Les actualités à Madagascar du Lundi 16 Mars 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara69 partages

Andry Rajoelina face au coronavirus : Suspension des vols en provenance de l’Europe, La Réunion et Mayotte

Le président de la République a lancé un appel à la solidarité des Malgaches

C’est officiel. Madagascar suspend les liaisons aériennes avec les pays touchés par l’épidémie de Covid-19. L’annonce a été faite samedi soir par le chef de l’Etat lors d’une déclaration à la nation diffusée sur la chaîne nationale.

Tous les vols en provenance de l’Europe, entre autres, la France, l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne ainsi que les pays de l’Océan indien touchés par cette pandémie, à savoir la Réunion et Mayotte, sont suspendus. Pour ce qui est des transports maritimes, interdiction également pour les bateaux de croisière d’accoster dans les ports malgaches. Pour leur part, les citoyens malgaches en mission à l’étranger et ceux qui sont en voyage ou en évacuation sanitaire bénéficient d’un délai exceptionnel de cinq jours, et ont jusqu’au jeudi 19 mars prochain pour rentrer au pays. Sinon ils vont devoir attendre jusqu’à mi-avril pour pouvoir revenir. En effet, la durée annoncée pour l’application de ces dispositions « anti-Covid-19 » est de 30 jours. A entendre le Chef de l’Etat, ces mesures prennent effet immédiat et sont applicables sur toute l’étendue du territoire à partir du 15 mars 2020.

Mesure sélective. Il convient de noter qu’il ne s’agit pas encore de fermeture totale des frontières de Madagascar. C’est plutôt une mesure sélective qui concerne uniquement les pays déjà infectés par le coronavirus. « La fermeture des frontières est une mesure qui s’applique lorsque le pays atteint le stade 3 », a expliqué le président Andry Rajoelina. Avant de faire savoir que la décision a été prise suite à la consultation de toutes les entités concernées, dont l’Académie de médecine de Madagascar regroupant les professeurs et les spécialistes ainsi que des représentants de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). « Pour le moment, Madagascar est au niveau zéro, c’est-à-dire, aucun cas de Coronavirus n’a encore été détecté au pays, donc la fermeture totale des frontières serait inappropriée », a-t-il déclaré. Contrairement aux intox que certaines personnes véhiculent à travers les réseaux sociaux, la Grande île n’est pas encore infectée par le Covid-19. Pour l’heure, les vols en provenance des pays non infectés, notamment des pays africains, se poursuivent. Cependant, des dispositifs particuliers ont été pris pour faciliter et renforcer le contrôle des passagers. Désormais, les aéroports dans les régions, entre autres, Nosy-Be, Fort-Dauphin, Toliara, Mahajanga et Toamasina ne pourront plus recevoir des vols venant de l’extérieur. Seul l’aéroport international d’Ivato peut accueillir des vols internationaux.

 Stock suffisant. Le Chef de l’Etat a aussi annoncé que les échanges commerciaux se poursuivent normalement. Les marchandises sont autorisées à circuler. Cependant, des mesures spéciales vont être appliquées pour assurer leur désinfection. Andry Rajoelina a toutefois fait savoir que les stocks de carburant, de riz, de médicaments et de produits de première nécessité sont largement suffisants pour assurer cette période de 30 jours. Le ministère de l’Industrie et du commerce a reçu des consignes fermes pour renforcer la surveillance et le contrôle des prix sur les marchés. Et ce, afin d’éviter l’inflation et la spéculation sur les produits par les commerçants.

Prise en charge. La crainte du coronavirus ayant commencé à provoquer une psychose au sein de la société malagasy, les observateurs ont salué l’initiative prise par le président de la République. « Une décision sage et conforme aux intérêts du peuple malgache ». Le Chef de l’Etat n’a d’ailleurs pas manqué de citer les différentes dispositions qui ont déjà été prises pour empêcher l’entrée du coronavirus. Entre autres, la suspension des liaisons aériennes avec la Chine et l’Italie, la mise en quarantaine de tous les passagers ayant séjourné dans les pays à risque, l’ouverture de la ligne verte 910, la formation du personnel de santé en collaboration avec l’OMS, la mise en place d’un plan de contingence financé par la Banque mondiale à hauteur de 3,7 millions de dollars et la mise en place d’une salle d’isolement temporaire au niveau des aéroports. « Nous sommes prêts à affronter toute éventualité. Si jamais le coronavirus réussit à entrer à Madagascar, nous sommes prêts à faire face et l’Etat assurera entièrement la prise en charge et le traitement des malades », a fait savoir le numéro Un d’Iavoloha. Andry Rajoelina n’a pas non plus  manqué de lancer aux Malgaches un appel au calme et à la solidarité pour faire face à cette pandémie.

Davis R

Midi Madagasikara11 partages

MMA-“The number one” : Tsinjo remporte la ceinture du jubilé

Un grand succès. Le tournoi « The number one » a séduit les adeptes de sports de combat venus nombreux ce samedi au gymnase couvert de Mahamasina. Ceci dans le cadre de la célébration des 40 ans de pratique de la boxe de Parfait Rakotonindriana, le double champion du monde en boxe savate. Au total, 42 combats intenses y ont été programmés, dont quatre en MMA Gamma. A cet effet, la rencontre vedette de la journée pour le combat de la ceinture du jubilé opposera Tsinjo Finiavana du club Wild Fight à Antsa de Taf. Après le premier round très disputé, la victoire s’est tournée en faveur de Tsinjo par arrêt arbitral. En effet, Antsa a voulu encore continuer mais il était sur le point de s’évanouir à la fin de ce premier round. Les juges ont décidé, par la suite, de mettre fin au combat. « Il ne s’agit pas encore d’un combat professionnel, mais juste un combat amateur. Il faut donc éviter que les combattants soient blessés ou que quelque chose de grave puisse leur arriver. L’important c’est qu’ils connaissent mieux le règlement. C’était la raison pour laquelle on a arrêté le combat », a expliqué Parfait Rakotonindriana. Quant à ce dernier, sa démonstration en différentes disciplines était très attendue, ainsi que son combat d’exhibition contre Marc Razafindrabe en boxe anglaise, contre Rija du Cospn en kickboxing et contre Tsiky du Neko Sport en Kenpo. « Après des années d’absence sur le ring, j’étais un peu effrayé en début, mais après je me suis finalement ressaisi pour entamer le combat. C’était vraiment nostalgique. A la fin du combat, je me sentais un peu fatigué. Pourtant, la journée était agréable. Je me suis senti très heureux. Je remercie tous ceux qui ont rendu l’événement possible, surtout les partenaires », a-t-il fait savoir.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara8 partages

Forte tempête tropicale Herold : Maroantsetra sous les eaux

La forte tempête tropicale Herold s’éloigne des côtes malgaches pour menacer, à son tour, l’île Maurice, mais a causé dans la partie Nord-Est de Madagascar quelques dégâts liés à la montée des eaux après plusieurs jours de pluies abondantes.

 Encore au stade de dépression tropicale vendredi matin, le dixième système de la saison est devenue la forte tempête tropicale (FTT) Herold, après une phase d’intensification amorcée depuis la fin de la semaine. Sa localisation et la direction qu’elle emprunte semblent cependant montrer qu’elle s’éloigne de nos côtes. En effet, si hier matin à 7h elle se trouvait à 152km au Sud-Est d’Antalaha, hier après-midi, à 15h locales, elle se trouvait à 194km au Sud-Est de la même localité, selon les services météorologiques. la FTT Herold s’accompagne de vents moyens de 102km/h et de rafales de vents de 145km/h et semble progresser à une vitesse de 9km/h vers les îles voisines, notamment Maurice. Hier après-midi, son centre était localisé à environ 800 km au Nord-Ouest de Maurice où elle pourrait devenir une menace potentielle à partir de ce soir.

Appel à l’aide. Herold n’a pas touché terre à Madagascar, mais a causé quelques dégâts dans le Nord-Est du pays, notamment les crues après plusieurs jours de pluies incessantes. Maroantsetra et Antalaha figurent parmi les plus affectés par la montée des eaux. Depuis hier après-midi, cependant, avec la réduction notable des précipitations dans les régions Sava et Analanjirofo ainsi que le déplacement prévu au sujet de l’éloignement progressif des côtes Nord-Est, le district d’Antalaha et la région Analanjirofo, encore sous alerte jaune hier matin, se trouvent depuis en alerte bleue. La ville de Maroantsetra reste, toutefois, encore sous les eaux. Quasiment toutes les rues se trouvent sous plusieurs dizaines de mètres d’eau, exposant les usagers à des dangers et rendant les déplacements plus difficiles. Depuis hier, les habitants multiplient les appels à l’aide, notamment sur les réseaux sociaux.

Hanitra R.

Midi Madagasikara7 partages

SAF/FJKM : Un pionnier en matière de développement

Lors des journées porte-ouverte organisées par le SAF/FJKM à Antaninarenina.

Le SAF/FJKM est un département pour le Développement créé en 1974 au sein de l’Eglise de Jésus-Christ à Madagascar.

Trois grandes conférences ont été organisées dans le cadre des journées porte-ouverte organisées par cette ONG malgache œuvrant dans les domaines humanitaires et du développement socio-économique à Madagascar, en vue de faire connaître ses activités au niveau du grand public. La première conférence relate l’histoire du SAF/FJKM depuis sa création jusqu’à nos jours. La 2e conférence porte sur sa position et les impacts de ses actions sur la vie de la nation, et enfin la dernière conférence a été axée sur la mission intégrale de l’église. A cette occasion, le directeur du SAF/FJKM, Rahajary Tsialoninarivo, a évoqué que ce département en charge du développement au sein de l’église FJKM est toujours un pionnier en matière de développement, comme son nom l’indique à Madagascar, et ce dans différents domaines d’activités.

Approche communautaire. A titre d’illustration, « nous avons lancé des pharmacies communautaires villageois, notamment dans des zones très reculées de la Grande île. Et c’est maintenant très vulgarisé avec la mise en place de Phagecom et le déploiement d’animateurs communautaires en matière de santé au niveau des collectivités territoriales décentralisées, entre autres. On recense actuellement près de 32 dispensaires installés par le SAF/FJKM. Nous avons en même temps développé l’approche communautaire en structurant des organisations paysannes au nombre de 2012. L’objectif consiste à les appuyer tout en identifiant leurs besoins, afin d’asseoir un réel développement local. Maintenant, des projets de développement sont mis en œuvre dans nos zones d’intervention », a-t-il fait savoir. Il faut noter savoir que le SAF/FJKM est appelé à apporter le témoignage de l’église FJKM dans le domaine de développement économique et social à Madagascar. Cette ONG confessionnelle intervient notamment dans la sécurité alimentaire, l’environnement, la gestion des risques et des catastrophes, la santé ainsi que l’eau-assainissement et hygiène.

Conservation des Aires Protégées. En matière d’adduction d’eau potable et d’assainissement, 888 points d’eau et 212 blocs sanitaires ont été construits au profit de plus de 522 000 ménages. En termes de conservation des aires protégées, « nous avons promu des activités de développement au profit des communautés résidant aux alentours de ces parcs nationaux, afin que celles-ci ne s’en prennent plus aux ressources naturelles pour survivre. C’est le cas, entre autres, de l’aire protégée de Betampona. Cette stratégie est maintenant reprise par Madagascar National Parks pour assurer une meilleure conservation de notre biodiversité », a-t-il enchaîné. Par ailleurs, le SAF/FJKM est le pionnier en matière de développement des activités génératrices de revenus en milieu rural. On peut citer, entre autres, la mise en place de décortiqueries, de petites unités de fabrication de matériels et équipements agricoles, d’unités de provenderies ainsi que d’unités de production d’huile de jatropha et la création de greniers communautaires villageois.

Volontaire FJKM. Maintenant, « on s’engage également à mobiliser la société civile pour contribuer au développement socio-économique du pays. Nous veillons au respect de la bonne gouvernance dans le secteur extractif, par exemple », d’après toujours les explications de Rahajary Tsialoninarivo. Mais ce n’est pas tout ! Le SAF/FJKM est également le pionnier en matière de gestion des risques et des catastrophes naturelles. En effet, « à part le reboisement sur 1 500 ha, nous avons mobilisé plus de 15 000 volontaires FJKM qui sont bien formés, depuis 2014. Le but est de montrer que l’église intervient dans la vie de la société. Ces volontaires FJKM vont ainsi aider les ménages sinistrés  au niveau des 14 synodes de l’église éparpillés dans neuf régions de l’île qui sont vulnérables aux impacts du changement climatique. Nous envisageons de former 20 000 volontaires FJKM cette année. Force est également de remarquer que le SAF/FJKM intervient actuellement sur tout le territoire national », a conclu le directeur de cette ONG confessionnelle.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Andriry : Le PM Ntsay Christian dans une zone rouge

La lutte contre l’insécurité figure parmi les priorités du régime. Le Premier ministre suit de près les actions entreprises sur le terrain par les éléments des Forces de l’ordre qui sont en mission de maintien de l’ordre dans différentes régions de la Grande île. Pas plus tard que vendredi dernier, le locataire de Mahazoarivo a effectué une descente dans la commune d’Andriry, district de Betroka, région Anosy et la commune de Begogo, district d’Iakora, région Ihorombe. Deux « tany lavitra Andriana » connues parmi les zones rouges en matière d’insécurité. Il était accompagné, lors de cette descente, des ministres responsables de la sécurité, à savoir le ministre de la Défense nationale, le général Rakotonirina Léon Jean Richard, et le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, le général Richard Ravalomanana. Dans ces localités, les jeunes versent facilement dans le banditisme et les actes de dahalo. La mission des Forces de l’ordre est de faciliter l’accès et la circulation des biens et des personnes. Pour ce qui est d’Andriry, des champs de cannabis ont été découverts sur une surface de plus de 20 Ha. Ntsay Christian a donné l’ordre aux Forces armées de libérer toutes les zones rouges en matière de dahalo. La même opération sera donc menée dans plusieurs districts de Madagascar. Pour lutter contre les dahalo, le PM propose la priorisation des négociations et du Fihavanana. Il encourage aussi la promotion de l’éducation des jeunes.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

AVIADEV AFRICA 2020 : Reporté pour cause de coronavirus

De nombreux événements internationaux prévus se tenir à Madagascar sont reportés, voire annulés, en raison de la pandémie de Coronavirus. Tout récemment, le Jazz Festival à Nosy –Be et les matchs aller et retour entre Madagascar et la Côte d’Ivoire sont tous reportés à une date ultérieure. La conférence aéronautique internationale AviaDev Africa 2020, organisée par Ravinala Airports sous le parrainage du ministère en charge des Transports, n’a pas été épargnée. Cette manifestation économique qui est prévue se tenir au mois de mai sera ainsi reportée pour avoir lieu du 28 au 30 septembre 2020. Cette mesure a été prise en raison de la propagation rapide du Coronavirus vers tous les continents. La sécurité des personnes étant la priorité des parties prenantes, celles-ci ont décidé d’un commun accord d’ajourner cet événement, selon les organisateurs.

Plus de 20 compagnies aériennes. Rappelons que AviaDev Africa réunit, chaque année, les compagnies aériennes, les aéroports et les acteurs du tourisme pour échanger autour du trafic croissant en provenance et à destination du continent, tout en promouvant la connectivité des destinations africaines. A ce jour, plus de 20 compagnies aériennes ont confirmé leur participation à cet événement d’envergure internationale qui est prévu se tenir dans la Grande île. Notons qu’AviaDev Africa permettra aux participants, non seulement de découvrir la destination Madagascar, mais aussi aux entités touristiques et aéroportuaires malgaches d’étudier avec ces compagnies aériennes l’ouverture des routes au départ ou à destination du pays.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Ra…coronavirus

L’adversaire numéro Un du régime en place n’est ni Thierry Rakotonarivo qui a (été) démissionné. Encore moins Rivo Rakotovao dont le parti HVM a perdu sa force. Ce n’est pas non plus Fleury Rakotomalala qui est « condamné » à rester en France.

Ra…coronavirus

Le pouvoir en place, qui vient de suspendre les vols internationaux à risque, doit plutôt faire face à Ra…coronavirus qui rôde dangereusement en divers points de la Grande île. A commencer par Nosy-Be, la principale porte d’entrée des Italiens dont le pays est devenu l’épicentre de la pandémie en Europe. Même topo pour Sainte-Marie, l’une des destinations de prédilection des touristes venus de La Réunion où un septième cas a fait son apparition hier. Il y a aussi Mahajanga qui est géographiquement proche de Mayotte où le premier cas de coronavirus a été identifié samedi dernier. Sans oublier l’aéroport international d’Ivato où les mesures de contrôle ne peuvent être fiables à 100% car certains passagers porteurs du virus ne présentent pas systématiquement les symptômes à leur arrivée. C’est dire le caractère précaire, voire aléatoire, du « zéro cas » enregistré jusqu’ici à Madagascar où la psychose du Covid-19 se propage comme un virus. Et ce, malgré les propos lénifiants d’une ministre estimant que le coronavirus n’est pas plus dangereux que la peste et le choléra. Un diagnostic loin d’être convaincant. Qui plus est, la question ne fait pas partie des domaines de compétence de ce membre de l’équipe gouvernementale où l’unique épidémiologiste a été remplacé lors du dernier remaniement par un spécialiste en radiologie qui a, certes, ses « maux » à dire puisque l’imagerie médicale joue un rôle primordial dans la détection des patients éventuellement symptomatiques. Un outil qui n’est pas à la portée du patient lambda; à  la mesure même du coronavirus qui est considéré, à tort ou à raison, comme une maladie des pays riches, sans toutefois épargner les pays pauvres tel Madagascar qui n’a pas forcément le choix entre la peste, le choléra et le Covid-19, mais qui doit rester uni et solidaire face à l’ennemi commun qui ne choisit pas ses victimes en fonction de leur obédience politique.

R.O
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le PRM Andry Rajoelina prend des mesures drastiques face au coronavirus

Si le président avait prévu de s’adresser à la nation hier dimanche, face à l’évolution rapide de la pandémie Covid-19, il l’a fait plutôt que prévue, samedi à 20h à travers une vidéo diffusée sur la chaine nationale et sur certaines chaines privées. Le numéro un Malgache a fait savoir la suspension de tous les vols en provenance du vieux continent pendant 30jours. Ainsi, les Malgaches qui sont encore en Europe auront jusqu’à Jeudi pour rentrer au pays.
C’est une décision très bien accueillies par la population surtout les utilisateurs de Facebook, les fameux 6%, qui ont véhiculé le message et demandé la fermeture des frontières. Depuis hier, les passagers en provenance d’Europe ont été obligés à l’isolement pendant 14 jours. Ceux qui ne voulaient pas suivre cette procédure étaient libres de repartir en Europe.
Ino Vaovao0 partages

FANODINKODINANA DINGADINGANA : Mpiasan’ny Jono 4 sy Sinoa 1 naiditra am-ponja vonjimaika

Nandritra ny famotorana hatrany moa dia  voaporofo fa  tsy  ara-dalàna sy efa nogiazana  tao Maromandia, Distrikan’ Analalava, Faritra Soafia ireo entana ireo saingy  mbola nahodinkodin’ny tompon’ andraikitry ny fanaraha-maso ny jono indray  tao an-toerana. Izany hoe  nifampiraharaha, nanao kolikoly tamin’ny tompon’entana ireo  farany  ka nahazoan’izy ireo vola mitentina 30 tapitrisa Ariary teo  izany. 

Ankoatra izany  dia mbola saika hamidy tamina tranombarotra  iray tao Ambohipo Antananarivo ihany  ireto dingadingana, saingy tamin’io fotoana io no sarona ny afera , tratry ny Zandary mpanao fitsirihana  teny  Ampanotokana Rn4. Natolotra ny Fitsarana  misahana ny ady amin’ny kolikoly na PAC  avy  hatrany moa taorian’izay izy 11 voarohirohy tamin’ny raharaha,   ny andron’ny faha 14 marsa lasa teo iny. 

Vokany, notanana am-ponja  ny 05 tamin’ireto farany  izay nahitana ny mpanara-maso ny jono miisa 04, teratany sinoa 01,  ny 03 amin’izy ireo atao andrimaso ara-pitsarana ( 02 mpiasan’ny minisiteran’ny jono, 01 teratany sinoa), ny 03  kosa nahazo fahafahana vonjimaika. Nanamafy  moa ny teo anivon’ny Zandarimariam-pirenena fa tsy misy kiantranoantrano ny resaka kolikoly fa tany tan-dalàna isika. Mahazo  ny sazy tandrify azy avy  araka izany ireo meloka na iza na iza.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANOLANANA TENY AMBOHIMANARINA : Voasambotra tany anaty kirihitr’ala ilay nahavanon-doza

Miantso ny mponina mandrakariva, araka izany, ny  mpitandro filaminana mba hampandre azy  ireo raha sendra mahita  trangan-javatra mampiahiahy  eny anivon’ny fiarahamonina. Toy ny  teny  Ambohimanarina izao dia lehilahy iray avy  nanolana tovovavy no tra-tehaky ny  Polisy  Boriborintany  fahaenina teny amin’ny faritra Fanambinana Ambohimanarina iny,  ny  sabotsy  faha 14 marsa lasa teo. 

Olon-tsotra teo amin’ny  manodidina no  tonga dia nampahafantatra  ny Polisy  fa misy  lehilahy iray nitsoaka izay  tsy mbola nanalavitra ny tanàna rehefa avy  nanolana tovovavy.  Voaporofo sy hitan’ny  Polisy maso rahateo koa ilay tovovavy voaolana tamin’io fotoana io. Tsy  niandry ela fa tonga dia nanara-dia ny lalana  kirihitr’ala nitsoahan’ity farany  ireto mpitandro filaminana. 

Raha  vao  nahita ny Polisy ity nahavanon-doza dia mbola niezaka nitsoaka sy  niafina ihany  saingy minitra vitsy taorian’izay dia  voasambotra. Mbola mitohy amin’izao fotoana izao  ny fanadihadiana lalina momba ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

RIVO-DOZA “HEROLD“ : Dibo-drano tanteraka i Maroantsetra, lehilahy iray tsy hita popoka

Narahina  oram-be nikija sy rivotra mahery  tamin’ny faritra maromaro teto amintsika, ny faran’ny herinandro lasa iny. Raha ny angom-baovao voaray hatrany dia  dobo an-drano tanteraka ny Distrikan’i Maroantsetra izay anisany tanàna  tena nitondra takaitra  tamin’ny fandalovan’ity andro ratsy ity. Vokatry ny oram-be nikija tsy an-kiato  tao Maroantsetra dia Kaominina Andranofotsy, Ambinanitelo, Anjanazana, Marihirano, Antakotako, Ankofa no voalaza fa difotry ny rano tanteraka, ny  sabotsy  lasa teo. 

Olona iray 30 taona  avy ao amin’ny  Kaominina Mahalevona hatreto  no tsy hita popoka izay  nanjavonany nandritra ity oram-be. Tsy  mbola voafaritra kosa ny antontan’isa momba ireo traboina noho ny fahasahiranana ao an-toerana, hoy  hatrany ny fokonolona,  nanazava ny zava-niseho.  Efa nisy   ny fepetra noraisina toy ny famindrana toerana ireo olona traboina  amin’ny toerana  avo saingy   ny olana  mianjady  amin’izy ireo dia eo amin’ny resaka  famatsiana sakafo amin’izao  fotoana izao. 

Tsy afaka manao na inona na inona ireo mponina noho ny ranobe. Marihina  aza fa  vao mainka niha nahazo hery ny rivodoza, omaly alahady, ka nisy ny fampitandremana  ireo mpampiasa ny ranomasina  eo anelanelan’ Antsiranana sy Brickaville mba tsy handriaka intsony aloha  raha  ny tatitra avy amin’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro. Miantso vonjy amin’ny fitodram-panjakana  araka izany  ny mponina ao an-toerana  mba hitondra fanampiana manoloana ny voina  voajanahary mahazo azy ireo.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Ahiana indray ny pesta4 maty, 50 mahery arahi-maso

Olona miisa 4 no namoy ny ainy tany Anjoma Nandihizana any amin’ny Distrikan’i Manandriana ny herinandro lasa teo. Ny alatsinainy 9 martsa no nisy iray maty, raha ny fampitam-baovaon’ny Depioten’i Madagasikara voafidy tany

Manandriana Atoa Fanomezantsoa Andrianjanahary niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera. Ahiana ho pesta no nahavoa azy ireo. Mbola “cas suspect” izany hoe ahiana ho pesta raha tsy mivaly ny fitiliana avy any any amin’ny Institut Pasteur, fa ny tan-tsoroka ara-pahasalamana kosa dia efa mandeha, raha ny fanazavan’ny mpitsabo. 2 no maty fa fahafatesana tao anaty fiarahamonina (décès communautaire) na hoe maty tsy namonjy hopitaly fa nanao dokotera tena. Ny iray maty ny talata 11 martsa, dia tsy nahazo taratasy fanamarinana fahafatesana tamin’ny CSB satria nampiahiahy saingy mbola niandrasana am-bohitra hatramin’ny faran’ny herinandro teo,  ka namindra tamin’ny olona maro,  ka nisy zaza 12 taona no narefo ka maty, hoy kosa ny mpitsabo. Ny ankoatra izay efa nahazo fitsaboana daholo. 5 notsindromina ary 50 mahery nomena fanafody maimaim poana daholo, raha ny fanazavan’ny mpitsabo. Ny fanamarinana ofisialy avy amin’ny Institut Pasteur sisa andrasana, fa raha jerena amin’ny zava-misy dia tena pesta no misy sy mamely any Manandriana. Mila mailo sy mitandrina na ara-pahasalamana, ara-pahadiovana,… fa tena tandindonin-doza hatrany ny firenena. Vao tsy ela no nahatratra 630 tany ho any no matin’ny pesta teto amintsika, ka irariana mba tsy hisy intsony ny toy izany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tantara mitohy

Mihodinkodina amina lafin-javatra roa ny raharaham-pirenena, dia ny resaka olana tamin’ny fifidianana sy ny areti-mandripaka coronavirus.

 

 Nifantoka fatratra tamin’ity farany ny resaky ny filoha ny faran’ny herinandro teo, ary nisafidy ny tsy hiresaka ny lafiny politika. Tamin’ny ankampobeny, dia namaly ny fangatahan’ny besinimaro, indrindra fa ny mpisehatra amin’ny tambajotran-tserasera izay nahazo vavabe tamin’ny minisitra iray sy tompon’andraikitra ara-tserasera ambony iray. Toa nifandipatra tanteraka ny fanazavan’ny Filoha sy ny azy ireo, izay nisolo tena ny fanjakana. Asa nampijabahana ve izy ireo sa ny fifandraisana sy fandrindrana asa ao anaty fanjakana mihitsy no mikorontana? Tsy vao izao ny tranga toy izao fa efa matetitetika. Na izany aza, isan’ny fanapahan-kevitra nahazoan’ny filoha ankehitriny doka iny. Na izany aza mbola maro ny ahiahy. Tena manana fahafaha-manao fitiliana izany ve isika? Tena ampy ve ny serasera sy ny fampahafantarana ny vahoaka? Etsy ankilany, adinodino ny resaka karapanondro sy lisi-pifidianana miverin-droa, hany ka mihetsika sy miezaka mamoha an’io ny mpanohitra. Manao serasera mafy dia mafy, ary tena manenjana. Inona no hiafarany ? Hatraiza no ho fetran’ny fitakiana ? Any amin’ireo lafin-javatra ireo hatrany no hifantohan’ny sain’ny mpitondra sy ny mpanohitra. Fa mba ahoana ity resaka fidangan’ny vidim-piainana ity? Hatrany amin’ny sompitr’i Madagasikara aza efa manomboka midangana ny vidim-bary. Ny any atsinanana sy avaratry ny Nosy ihany koa io tra-doza noho ny andro ratsy indray. Ahoana indray ny fiatrehana an’ireny? Ho voavaha sy ho voafehy ve ireo olana mianjady? Toa tsy misy asa fampandrosoana vanona eto, fa toa mifantoka amin’ny vahaolana petatoko hatrany. Ny olana politika mbola vary mangatsiaka tsy miala ny fandravonana azy. Tantara mitohy!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehan’i Madagasikara ny CoronavirusMaro ireo teboka miteraka ahiahy

Efa vonona amin’ny fiatrehana ny valan’aretina Coronavirus i Madagasikara, raha ny fanazavan’ny avy eo anivon’ny fitondrana.

 

 Miainà tsotra mihitsy moa fa aza manaiky hadalaina, hoy ny voambolan’ilay minisitra iray izay fa tsy mafy noho ny Pesta sy Kolerà io. Mampametra-panontaniana anefa ny fepetra raisin’ny fitondram-panjakana Malagasy ankehitriny manoloana ny fihanak’io valan’aretina io eto amin’izao tontolo izao ankehitriny. Ny hanidy ny sisin-tany aloha izany, raha ny voambara hatrany, dia tsy azo handresena lahatra ireo mpanapa-kevitra mihitsy. Na ny tarehimarika mivoaka aza anefa tsy hita izay handraisana azy ary tsy ampy ny fanazavana. Omena ohatra ny isan’ireo mpandeha ahiahiana araha-maso etsy Anosiala. Fa misy koa anefa mpandeha araha-maso fotsiny izay tsy mazava hoe inona no antony? Miisa 16, raha ny voaray ny sabotsy teo izany, ho an’ny etsy Anosiala. Misy 24 araha-maso koa, raha ny voalaza, etsy Mahamasina ary miisa 4 ireo araha-maso any an-tranony. Tsy mbola misy ahiahiana izany ve ireo fa dia araha-maso fotsiny ary tsy ampy ve ny fandriana ao Anosiala no misy koa eny Mahamasina? Etsy ankilany, dia misy dingana arahana izay miainga any amin’ny minisiteran’ny fahasalamana, hoy ireo tompon’andraikitra, vao afaka manao fitiliana ireo ahiahiana ny “Institut Pasteur de Madagascar”. Ny fanatsotsoran-dresaka amin’ny hoe mbola tsy ilaina ny manao tampim-bava moa dia efa tsy hita intsony izay ilazana azy. Hatreo fotsiny dia hita fa maro ireo teboka tsy maharesy lahatra manoloana ny filazana fa efa vonona isika. Misy ary tena ampy ve ny enti-manana hiatrehana ity areti-mandoza ity sa tsia?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zava-misy ankehitriny« Fanodinana saim-bahoaka avokoa. »

Fanodinana saim-bahoaka na « diversion » avokoa ny zava-misy eto amin’ny firenena ankehitriny, raha ny fahitan’ny mpanao politika, Dany Rakotoson, azy.

 

Raha tsiahivina ny tarehimarika nomen’ny banky iraisam-pirenena momba ny harin-karena na PIB eto Madagasikara dia tsy nivoatra mihitsy ny fiainam-pirenentsika nanomboka tany amin’ny 1991 tany ka hatramin’izao. Ny an’ny olona izao, raha raisintsika fotsiny, ohatra, i Kaomoro, hoy izy, raha 1500 dolara ny azy tamin’izany dia efa mba tonga 3000 dolara ankehitriny. Ny antsika tsy nihetsika teo amin’ny 1000 dolara teo. Raha ny zava-misy amin’izao fotoana anefa, hoy hatrany ny fanazavany, dia tsy hananan’ny mpitondra fotoana mihitsy hahafahany miheritreritra izay hahafahana mampitombo ny harin-karena eto izay. Rehefa tsy mazava ny politikan’ny mpitondra, hoy izy, dia ho tratry ny hoditr’akondro eo foana izy. Tsotra anefa ny tetika ahafahana mampandroso dia ny fitantanana mangarahara sy tsy mitanila na « tolérance zéro » ary ny famaritana ny tanjona tiana hahatongavana, hoy izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina“Miato avokoa ny sidina avy any Eoropa”

Nandray fepetra ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina eo anatrehan’ny areti-mandripaka coronavirus, izay mandondom-baravarana an’i Madagasikara.

 

 Ahato mandritra ny 30 andro ny sidina mampifrandray an’i Madagasikara sy Eoropa: Italie, Frantsa, Espagne, Allemange,…. Isan’ny niantso ny handraisana izay fepetra izay moa ny Filoha teo aloha Marc Ravalomanana herinandro lasa izay. Miato ihany koa ny sidina mampifandray amin’i La Réunion sy Mayotte. Tsy mandray « bateau de croisière » na ireny sambo goavana mpitondra mpizahatany anárivony ireny intsony aloha ny seranam-tsambo manerana ny Nosy. Tsy afa-miditra avy any amin’ny faritra ny sidina rehetra avy any ivelany fa eny Ivato irery ihany. Homena hatramin’ny alakamisy 19 martsa ireo namita iraka na mitsabo tena any ivelany hodiany. Nambaran’ny filoha fa miankina amin’ny fihanaky ny aretina ao amin’ny firenena iray ny fandraisana fepetra ao anatin’izany. Misy endri-pisehoany miisa telo io, ka laharana faha-0, dia toy ny eto amintsika, izay mbola tsy misy coronavirus ka ny fisorohana ny tsy hidirany; 1) misy olona vitsivitsy voa; 2) efa mihanaka ilay aretina ka misy olona maromaro voa; 3) efa mahenika ny firenena iray manontolo. Rehefa tonga amin’ny “stade 3” dia ny fanakantonana ny sisin-tany no raisina. Tsy afaka miditra an-tseranana intsony ny zavatra rehetra ilaina amin’ny fiainana andavanandro: solika, vary, PPN, izany hoe lasa mitoka-monina tanteraka, rehefa tonga amin’izany. Mandray andraikitra ny fitondrana, mandray ny andraikitra tandrify azy ny manam-pahefana manoloana ny zava-misy sy mety hisy. Mahatoky ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny ara-pahasalamana isika, hoy i Andry Rajoelina. Efa miomana raha sanatria tafiditra, ka horaisin’ny fanjakana manontolo ny fitsaboana. Mila mitohy amin’ny andavanandro ny fiainan’ny vahoaka, ka misy ny solika sakafo, fanafody, menaka,… Mitohy ny fifanakalozana ara-barotra mba tsy hitoka-monina ny firenena. Hisy ny fanaraha-maso akaiky ny vidin’entana mba hisorohana ny fanararaotana.

Niantso fiaraha-mientana

Amin’izao no ilaina firaisan-kiana sy firaisam-po, mba hahafahana ny sedra iraisana amin’izao tontolo izao, hoy ny Filoha. Araho amin’ny antsakany sy andavany ny fepetra napetraky ny fitondram-panjakana. Miara-misalahy ny OMS ary vonona hanohana ny fanapahan-kevitra. Andeha hiaraka hisoroka sy hientana hiaro ny tanindrazana. Efa napetraka ny laharana maintso 910. Nomena fofanana ny mpitsabo sy ny mpiasan’ny fahasalamana niarahana tamin’ny OMS. Napetraka ny “plan de contingence”, izay nahazoana 3,7 tapitrisa dolara. Ampiasaina hoentina hanamafisana ny fampitaovana sy ny toerana handraisana vonjimaika io: tanty, Salle d’isolement temporaire, thermomètre laser, camera eny amin’ny seranam-piaramanidina.

 

Namoaka ny fandaminana ara-teknika mifandraika amin’ity fanambaran’ny filoham-pirenena ity ny Aviation Civile de Madagascar (ACM) omaly ka nanamafy fa manomboka ny alakamisy 19 martsa no manomboka miato ny zotram-piaramanidina ifandraisan’i Madagasikara amin’i Eoropa sy La Réunion ary Mayotte.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jimmy Randriantsoa“Mila fifanomezan-tànana ny fampandrosoana”

Tontosa ny faran’ny herinandro teo tao amin’ny Planète M Alasora ny lanonana fisaorana sy fankasitrahana ny mpikatroka TIM sy ny vahoaka nampandany ny ben’ny tanàna Jimmy Randriantsoa teny amin’ny Kaominina Alasora.

Tafiditra ao anatin’ny fanomezana aina vao na “ Rédynamisation” ny TIM io, izay notronin’ny tompon’andraikitry ny seraseran’ny Antoko dia ny depiote Fidèle Razapiera, ary teo ihany koa ny depiote Gerry Andriambolaina izay mpiahy ny faritra Avaradrano misy ny kaominina Alasora rahateo. Nanamafy hatrany ireo fanamby 10 natao tamin'ny vahoaka ny ben’ny tanàna Jimmy Randriantsoa, toy ny famerenana amin’ny laoniny ny fandriampahalemana, ny toho-drano hampiakarana ny lentan’ny fambolena sy ny fiompiana; ny fampidirana rano fisotro madio sy ny fifehezana ny lafin’ny fahadiovana sy ny fidiovana; ny fanomezan-danja ny tanora sy ny fanatanjahantena ary ny fialam-boly; ny fanatsarana ny fampianarana amin’ny alalan’ny famatsiana “cantine scolaire” ireo sekoly mbola tsy manana izany, ny famahana ny olan’ny fitaterana sy ny lalana,… Nangataka fiaraha-miasa hatrany amin’ny rehetra ny ben’ny tanàna satria asa vadi-drano ny fampandrosoana ka tsy ho vita raha tsy ifanakonana. Tsy hanavahana loko politika ny fampandrosoana satria tanàna iaraha-manana Alasora.  “Hiasa isika, tena hiasa hahatonga an'Alasora ho tanàna iombonana maha te honina”, hoy i Jimmy Randriantsoa.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoherana ny TanamasoandroNanatevin-daharana ny tolona Iarinarivo

Tonga nanatevin-daharana an’Anosibe zaivola, Ambohitrimanjaka, Ankadimanga sy Fiombonana ary Ambohidrapeto ihany koa ny sabotsy teo ireo mponina avy ao

Iarinarivo hanamafisan’izy ireo ny tsy fanekena ny fanatontosana ny tetikasa Tanà masoandro eny an-toerana. Raha ny fanazavan’ireo mponina ao Iarinarivo (distrikan’Ambohidratrimo) dia tsy eken’izy ireo koa ny fandavahana ny tanimboly na izay kasaina hatao fanariana rano maloto. Tsy mijanona ny tolona raha tsy ambara amin’ny fomba ofisialy fa afindra toeran-kafa fa tsy hanotofana tanimbarin’olona sy handrodanana ny fonenan’izy ireo ny fanorenana ity tanàna vaovao ity. Ankoatr’izay moa dia isan’ny tolona hiarahan’izy ireo koa ny fandavana ny fikasana hanaovana an’Anosibe Zaivola ho “Bassin tampon” na fanariana ireo rano maloto eto Antananarivo ihany koa, raha ny fanazavana hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana ao AmbatovyHiala an-daharana ny Sherrit…

Nambaran’ny fampahalalam-baovao vahiny iray, fa hangoron’entana hiala ao Ambatovy ny orinasa Kanadianina Sherrit,

izay manana ny 12% amin’ny petra-bola amin’ny fitrandrahana nikela sy kobalta ao amin’ity orinasa goavana ity, raha fanapahan-kevitra noraisina satria tsy mahasehaka ny vola natontona ny famokarana nikela sy kobalta, raha ny fanazavan’ny Talen’ny fifandraisana amin’ny mpampiasa vola sy ny serasera Joe Racanelli. Mahatratra 33.733 taonina anefa ny nikela efa voakirakira ary 2900 taonina ny kobalta tao Ambatovy ny taona 2019. Ny fatiantoky ny orinasa noho ny antony maro, toy ny fitotonganan’ny vidin’ny nikela no antony. Ny famarotana ny anjara petra-bola sy asany na ny “action” ao anatin’Ambatovy no heverin’ny Sherrit fa vahaolana. Kendrena ho vita hatramin’ny 30 aprily ny fifanarahana mikasika an’izay, ka ny fahavitan’io fialany io dia hampihena ny trosan’ny Sherrit manodidina ny 450 tapitrisa Euros. Isan’ny miantoka ny fitazonana ny sandam-bola sy ny toekarena eto Madagasikara ny orinasa lehibe tahaka an’Ambatovy. Anisan’ireo orinasa tsy miankina hahitana mpiasa betsaka indrindra eto Madagasikara i Ambatovy. Tafiakatra hatramin’ny 9900 ny asa mivantana haterany, ka 3600 mpiasa an’Ambatovy ary 6300 ny mpiantoka asa. 93% dia Malagasy avokoa. Hisy ny varavarana misokatra hatao etsy amin’ny Gara Soarano ny 26 martsa-04 aprily izao hampafahantarana bebe kokoa an’Ambatovy

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara Sprinter tsy nasiana « frein à main »1 maty teo noho eo, 1 naratra

Zazalahy iray maty teo noho eo, iray hafa naratra sy nentina haingana namonjy hopitaly ny andron’ny sabotsy maraina lasa teo teny Ambohitrarahaba,

 tamin’in fidinana mihazo ny Sekoly Paon d’or iny. Fiara marika Sprinter iray no namoa-doza, izay sokajiana ho noho ny tsy fitandremana. Nijanona teo amin’ny fidinana io fiara io, ka tsy nasiana “frein à main”, raha ny fanazavana. Nivoaka anefa ny mpamily hanala entana, ka nikorisa ny fiara, hany ka voafaoka ireo zaza roalahy teo aloha tsy nanam-po na inona na inona. Vetivety dia tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana, hany ka voasoroka ny fitsaram-bahoaka, na dia maro aza no efa nanomboka niaka-pofona, raha ny vaovao voaray mahakasika ity toe-javatra nampalahelo ity. Mirary fiononana ho an’ny fianankavian’ny namoy ny ainy. Ankoatra io, dia fiara sprinter iray mampitohy Antananarivo-Toliara ihany koa no nivadika tany amin’ny lalam-pirenena faha-7, sahabo ho 30 km tsy hidirana an’i Fianarantsoa ny sabotsy teo ihany, vokatry ny erik’andro. Teny am-piaingana teny amin’ny toby fiantsonana Fasankarana izy io dia efa voalaza fa nisy olana. Nitsikasina teo antsisin-dalana, izay soa ihany fa tsy nisy aina nafoy. Ireo naratra kosa nalefa tsaboina ao amin’ny hopitaliben’i Fianarantsoa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolo IainanaSendaotra ny minisitra Vahinala Raharinirina tany Toamasina

Tamin’ny fitsidihan-dRtoa Vahinala Baomiavotse Raharinirina, Ministry ny Tontolo Iainana sy ny Fandrosoana Lovainjafy, ny orinasa HITA (Huilerie de Tamatave) no nanamarihany fa mbola misy ny ezaka ilaina hanajan'ity orinasa ity lamina takiana satria misy fofona hafahafa mivoaka ivelany,

 

 toa manepotra ny tanan'i Toamasina. Fidinana tampoka tsy nampandrenasana izy ity, taorin'ny fampahatsiahivina nataon'ny foibem-pitondram-paritry ny Tontolo Iainana sy ny Fandrosoana Lovainjafy (DREDD) Atsinanana tamin’ny 2018. Tamin’ny famaranana ny fitsidihana, dia tezitra sy sendaotra ny minisitra raha nahita ny menaka maloto avy amin'ny faikan’akoranafo mivarina mandoto ny lakandranon’ny Pangalanes. "Tsy maintsy manao fanadiovana ireo orinasa tompon'antoka amin'izao toe-javatra izao", hoy Rtoa minisitra teo imason'ny Tale Jeneralin'ny HITA sy mpiara-misa aminy sy mpanao gazety maromaro. Nifampitafa sy nifampiresaka mivantana tamin’ny mponin’i Toamasina ny Minisitry tamin` io andro io. Tonga nanatrika izany tao amin’ny Lapan’ny Tanànan’i Toamasina ireo solontenan’ny mpitondra fanjakana ao an-toerana, ny fiarahamonim-pirenena, ny tanora izay maniry handray anjara amin’ny fikajiana ny tontolo iainana. Ny momba ny fandrosoana lovain-jafy no nifampiresahana, isan’izany ny tontolo iainana, ny fomba fanombanana ny fiantraikan’ny tetikasa iray eo amin’ny tontolo iainana, ny rano, ny fizahan-tany, ny toekarena manga, ny toekarena maitso.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andro ratsyVoa mafy indray ny any Analanjirofo

Omaly tamin’ny 3 ora tolakandro dia tany amin’ny 194 km Antsinanana somary Atsimon’Antalaha no nisy ny foiben’ilay rivodoza HEROLD, izay ao anatin’ny sokajy “forte tempête tropicale”.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaparitahana rongonyLehilahy iray no tratra teny amin’ny By pass

Lehilahy iray 32 taona no voasambotry ny polisin'ny "STUP" Anosy ny zoma 13 martsa teo noho ny resaka fitondrana rongony.

 

 Loharanom-baovao avy amin'ny olona tsara sitrapo no nahafantarana fa misy olona mitondra rongony eny amin'ny By pass ambanin'Ifarihy. Nidina teny an-toerana ny polisy nanao fanamarinana ka tra-tehaka tao an-tranony ity lehilahy ity miaraka amin'ny rongony 3 gony milanja 18 kilao sy 700 grama. Rehefa natao ny fanadihadiana  dia nilaza izy fa nampitondraina lehilahy iray izay miara miasa aminy avy any Ihosy ireo rongony ireo ary efa misy olona mandray azy eto Antananarivo. Niaiky ity lehilahy ity fa izy no nitondra ireo rongony ireo niainga avy any Ihosy niakatra teto an-drenivohitra. Natolotra ny Fitsarana tamin’ny sabotsy teo ny lehilahy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohimanatrikaJiolahy roa tratra saika hanendaka niaraka tamin’ny antsy

Jiolahy miisa 2 no voasambotry ny polisin'atsimondrano tetsy Ambohimanatrika ny sabotsy 14 martsa teo tokony ho tamin'ny 11 ora maraina.

Teo am-panaovana ny asa ratsiny mihitsy ireto olon-dratsy niaraka tamin'ny antsy be no hitan'ny polisy manao fisafoana saika hanendaka tetsy Antsahasoa . Vao nahita ny polisy izy roalahy dia nirifatra nandositra. Ny polisy tetsy ankilany avy dia nanenjika ireto olon-dratsy ka tratra teny amin'ny lalamby Ambohimanatrika tsy lavitra ilay toerana saika hanendahany niaraka tamin'ilay antsy ireto farany. Tsy nisy moa ny zavatra lasan'ireto mpanendaka ireto. Tsy ampy taona ny iray amin'ireto mpanendaka satria vao 17 taona monja  raha 23 taona kosa ny iray.Nentina avy hatrany tany amin’ny  kaomisaria ireto olon-dratsy ireto hanovana fanadihadiana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fokontany besaretyTrano maromaro no mety arodana

Trano maromaro no mety arodana ao amin’ny Fokontany Besarety, Boriborintany fahatelo, kaominina Antananarivo renivohitra. Voakasik’izany ireo trano miorina ambony lakan-drano.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra eny AnosyMahazo mivarotra fa tsy maintsy maka sisiny

Toy ny teny amin’ny Arcade Analakely dia nalana tamin’ny toerany daholo ihany koa ireo mpivarotra amoron-dalana teny amin’ny Instat Anosy sy ny manodidina nanomboka ny Alakamisy teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohimanarinaVoasambotra tao anaty kirihitr’ala ilay mpanolana

Lehilahy iray no tra-tehaky ny polisin'ny boriborintany fahaenina tetsy amin’ny faritra Fanambinana Ambohimanarina ny sabotsy 14 martsa lasa teo noho ny resaka fanolanana.

 

 

 

Olon-tsotra iray no nampahafantatra ny polisy fa nisy lehilahy iray nanolana vehivavy tetsy Fanambinana ( Ambohimanarina) . Tsy niandry ela ny polisy fa avy dia nidina teny an-toerana nijery ilay vehivavy voaolana. Nilaza ity farany fa mbola tsy lasa lavitra ilay lehilahy nanolana azy fa mbola afaka samborina tsara. Rehefa niaraka nitady ilay mpanolana  ny polisy sy ilay vehivavy dia hita tao amina kirihitr’ala tsy lavitra teo amin'ilay toerana nitrangan'ny fanolanana ilay lehilahy. Vao nahita ny polisy anefa ilay mpanolana dia nirifatra nandositra tao anaty kirihatra ka raikitra ny fitadiavana azy. Minitra maromaro taty aoriana vao tratra ilay mpanolana ary nentina tany amin'ny paositry nypolisy misahana ity tranga ity hanaovana fanadihadiana.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tranon` ny mpanjifa800 ireo fitarainana momba ny JIRAMA

Notokanana ny 22 novambra 2019 ny tranon’ny mpanjifa etsy Mahamasina izay mikendry ny hisolo tena ny mpanjifa sy hiaro ny tombotsoany eny amin’ny fitantanan-draharaha sy ny orinasa.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaovana misy “mercure”Tsy azo ampiasaina fa mahavoan’ny homamiadana

Tsy azo ampiasaina eto Madagasikara intsony ireo karazam-pitaovana ara-pahasalamana misy merikiora izay mahavoa ny homamiadana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asan-jiolahyMpivady nokapaina famaky teo imason-janany

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanjifa MalagasyMila mahafantatra ny zony sy ny lalàna

Ny 15 martsa 2020 no andro maneran-tany ho an’ny zon’ny mpanjifa saingy ny sabotsy14 martsa 2020 lasa teo no nofidian’ny Minisiteran’ny Indostria,

 

 ny Varotra ary ny Asa tanana (MICA) niaraka tamin’ireo fikambanana miaro ny zon’ny mpanjifa hankalazana izany eto Madagasikara. Nanomboka teny amin’ny toeram-pivarotana La City Ivandry ny fanentanana sy fampahafantarana ny zon’ny mpanjifa noho io toerana io maro mpividy. Avy eo dia nidina ifotony teny amin'ny tsenan’ Andravoahangy, Analakely, Anosibe nanohy izany ny Minisitry ny Indostria, ny Varotra ary ny Asa Tanana, Rtoa Lantosoa Rakotomalala izay nanambara fa tokony hahafantatra tsara sy hisitraka ny zony ireo mpanjifa. Tafiditra ao anatin’ny fandaharan’asa TSINJO fitsinjovana ny sosialim-bahoaka sy ny mpandraharaha ary ny fanjakana izany ary hetsika voalohany ity natao ity mba ho fiarovana ny mpanjifa. Nampahalala ny zo fototra sy ny lalanan’ny varotra tamin’ny mpanjifa sy ny mpivarotra ihany koa ny Minisitra tamin’izao andro fankalazana izao. Nojerevana mihitsy na ny kapoaka na ireo fandanjana tamin’ireo sendra nolalovany satria matetika dia iharan’ny fanararaotana maro amin’ireny fitaovana ireny ihany koa ny mpanjifa. Tombony koa ny fanabeazana azon’ny mpanjifa amin’ny hetsika tahaka izao mba hanjifa ny entana marina sy ara-pahasalamana izy ireo hoy hatrany ny Minisitra.

 : ireo lalàna 5 tokony ho fantatry ny mpanjifa mahakasika ny fiarovana ny zony

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fampivoarana ny toekarenaMila manam-pahaizana manam-pahendrena

Mankalaza ny faha-10 taona naha Oniversite azy ny sekoly ambony UCM (Université Catholique de Madagascar) ankehitriny.

Efa nisy foana ity sekoly ity hatramin’ny taona 1997 saingy ny taona 2010 izy no lasa Oniversite satria misy fakiolte 3 izay fepetra ahafahana manangana izany. Ny Fivondronam-ben’ny Eveka eto Madagasikara no nanome fankatoavana tamin’ny taona 2016. Amin’ity taom-pankalazana ity dia tanjona ny hampahafantarana amin’ny Malagasy manontolo ny ezaka nataon’ny UCM tamin’ny sehatra fampianarana sy fanabeazana. Tsiahivina fa hisy ihany koa ilay boky « Pacte éducatif » izay iresahana ny fampianaran-janaka, ny maha zava-dehibe ny fananana olona manam-pahaizana eto amin’ny firenena. Ny volana May ho avy izao dia hamory ny firenena manerana izao tontolo izao ny Papa ny amin’ny hanatanterahana io boky io.

Be ny manam-pahaizana nefa mahantra ny firenena

Nanambara ny Rektoran’ny UCM, Mopera Ravelonantoandro Marc fa ny Oniversite rehetra dia tokony ho toerana ampitàna fahalalana sy ny soatoavina maha-olom-banona ny olombelona. Ankoatran’ny manam-pahaizana efa navoakan’ny UCM dia maro be ireo efa nivoaka tamin’ny Sekoly Katolika sy ny hafa. Hatreto anefa dia mahantra ary tsy mety tafavoaka ny firenena noho ny fifanenjehana sy ny tsy fahaiza-manetry tena. Ireo olona eo amin’ny fitondrana sy ireo mijoro ho mpanohitra dia saika nandalo sekoly Katolika avokoa ny ankamaroany nefa izao mbola ataon’ny vahiny fihomehezana hatrany ny Malagasy. Manomboka izao dia tsara ny mamoaka olom-banona fa tsy manam-pahaizana fotsiny ary tsy tokony hosarahana ireo hoy Mopera. Hampivoatra  sy hampandroso haingana an’ i Madagasikara izany ka hatomboka amin’ny famoahana andiany eto amin’ny UCM amin’ny 22 mey ho avy izao . Olana tokony hovahana izay mamono ny sehatra fanabeazana eto amin’ny firenena ihany koa ny tsy fisian’ny firaisan-tsaina sy firaisan-kina nateraky ny fanjanahan-tany. Ankoatr’izay dia tsy nanome fahafahana mihitsy ny fomban’ny frantsay izay nitondrana ny fanabeazana teto Madagasikara satria modely fotsiny no nentina. Tsy tahaka ny firenena miteny anlisy izay manome malalaka ny famoronana sy ny fihavaozana (créativités et innovations).

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusMiha miparitaka aty Afrika ihany koa

200 ankehitriny ny olona voamarina fa voan’ny Coronavirus aty Afrika ary 6 no . Taorian’i Kenya sy Ethiopie sy i Rwanda no firenena farany hatry ny omaly alahady fantatra fa misy olona tratry ny otrikaretina Covid 19;

 

 ny 8 martsa no tonga tany Rwanda  tamina fiaramanidina avy any Bombay – Inde ny olona iray ary voamarina fa mitondra ny Coronavirus.Nofoanana avokoa ny hetsika mamory olona any amina firenena Afrikanina maro noho ity aretina ity mba hisorohana ny mety ho fiparitahany.Efa nandray fepetra fampiatoana ny fandraisana sidina avy any amin’ireo firenena eoropeanina sy aziatika misy ny Coronavirus ireo firenena Afrikanina ireo, saingy ny olana dia mety tsy mivantana avy any amin’ireo firenena ireo ilay olona mitondra ny otrikaretina fa mandeha fiaramanidina, na sambo na fiara ka mankany amina firenen-kafa aloha, tahaka ny hoe Inde na Maorisy..ka avy ao indray izy no mandray fiaramanidina mankany amina firenen-kafa…Eo no mila mailo ireo polisin’ny sisin-tany amin’ny fijerena tsara izay rehetra voasoratra ao amin’ny pasipaoriny satria tokony ho hita ao avokoa ireo firenena nolalovany.Fantatra fa efa hentitra amin’io fanarahamaso sy fitsirihana tsara ny pasipaoro io ny polisin’ny sisin-tany eto Madagasikara ary tsy tokony ho varimbariana mihitsy.Nametraka fepetra henjana ireo firenena eoropeanina toa an’I Frantsa, Italie, Espagne vantany vao nahafantatra tamin’ny volana febroary fa efa henjana ny fiantraikan’ny Coronavirus any Chine.Tafiditra tany amin’izy ireo ihany anefa ilay aretina ary tena nihazakazaka ny fiparitahany tao anatin’ny herinandro monja.Noho izany tena mila mailo isika eto Madagasikara ary mila hamafisina ny fampitam-baovao sy serasera hampahafantarana amin’ny olona rehetra monina eto Madagasikara fa tena misy ny Coronavirus, haingana ny fiparitahany ary tahaka izao sy izao no fihetsika sy fitandremana tokony atao.Fanentanana amin’ny haino amman-jery sy ny gazety, ny peta-drindrina isam-pokontany, amin’ny toerana ifamezivezen’ny olona, any amin’ny toeram-piasana sy ny fianarana isan-karazany, eny hatrany am-piangonana aza.Izany hoe izay toerana rehetra ifamezivezena. Ary raha ilaina dia  tsy tokony hisorona ny fitondram-panjakana  fa atao hentitra kokoa ny fepetra raisina.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra any Androy sy AnosyAvoahay ny tambin-karamanay

Mampiaka-peo ny mpampianatra mpanampy any amin’ny Faritra Anosy sy Androy. Mametra-panontaniana amin’ny filoha sy ny Minisiteran'ny fanabeazam-pirenena izy ireo.

 

 Hita fa misy vola zaraina ho an'ireo sahirana aty amin'ny faritra Anosy, Androy fa ny zavatra mampalahelo anay dia izahay miasa indray no tsy omena ny tambIn-karamanay nanomboka ny volana martsa 2019 no tsy azonay hatramin’izao, hoy izy ireo. Efa 12 volana tsy nahazo tambin-karama ny “suppléant” aty amin’ny faritra Anosy. Noho izany dia mametra-panotaniana izahay aty hoe : ny minisitera ve no tsy manome ny volanay sa efa tao amin’ny DRENTP Anosy ny volanay fa nolanian'izy ireo? Hoy ireo mpampianatra. Mijaly izahay, hoy ireo mpampianatra ireo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora miandrandra ny ho avyIlaina ny tsikeran’ny mpanohitra saingy …

Fotoanan’ny fifanomezan-tanana izao fa tsy ady lahy pôlitika intsony ho an’ny fikambanana Tanora Miandrandra ny ho avy na ny TMH tarihin’ny filoha nasionaliny Rafidimanana Désiré.

 

 

Hamolavola olona isika  hoy izy hanatrarana izany ary apetraka ny  rafitra manerana ny Nosy mba hahatongavana amin’izany. Nivoitra ireo nandritra ny fifampiarahabana noho ny taona ny vaovao 2020 notanterahin’ny fikambanana teny amin’ny Yandy  By pass omaly. Ankoatra izay dia nanome hafatra ireo mpanohitra ny fitondrana ihany koa ny TMH ka nambarany tamin’izany fa tena ilaina izy ireny amin’ny fitsikerana maro hahafahana manatsara zavatra saingy tsy tokony  entina handrangintana ny vahoaka hikorontana kosa izany. Vao herintaona sy telo volana mantsy izay, hoy izy no nitondran’ny filoha ka mety sy tsara raha avela hiasa aloha izy. Tsiahivina moa fa ity fikambanana TMH  ity ihany sisa no hany fikambanana manohana ny filoha sahy miteny fa ny ankoatra izay dia lasa mangina avokoa, indrindra rehefa mamaivay tahaka izao ny raharaham-pirenena.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitahiry ny Hasimpiandrianan’i MadagasikaraMiantso an’ireo raiamandreny ara-drazana hiady amin’ny co...

Sarobidy ny aim-bahoaka, indrindra manoloana ireo valan’aretina samihafa miseho maneran-tany ka singanina amin’izany ny “coronavirus”. Fitsinjovana

izany amin’ny ankapobeny no hanaovana ireo fomba maro isam-paritra ho amin’ny fanajariana ny hasim-piandrianan’ny tany sy ny fanjakana ary ny vahoaka. Fanao isan-taona eto Imerina ny Andro Fandroana ho fanandratana izany. Hiavaka ny amin’ity taona 2020 ity na ny andro na ny fomba fanatanterahana na ny fanehoana izany, tsy hisy mihitsy raha bangoina tokana ny fomba fandroana karakarain’ny tranoben’imerina. Antony, tsy fanandratana no hatao mandritra io vanimpotoana io fa kosa fiarovana manoloana ny areti-mandringana mitranga amin’izao fotoana, araka ny fanambaran’ny Mpitahiry ny Hasimpiandrianan’i Madagasikara ao amin’ny Tranoben’Imerina ao Ambohimanga Robert Randrianantoandro Andriamahary.  Hifanaraka amin’izany fomba atao izany ihany koa ny fanaka masina avoaka ny Tranobe hifandrindra amin’ny vavaka atao. Efa hatry ny fahagola no nananan’ny foko tsirairay fanaka masina mifanaraka amin’ny zava-misy amin’ny tany sy ny fanjakana, hoy ny fanazavany, saingy tsy mateti-pivoaka izy ireo. Tsy tena mazava ny fandraisana andraikitra ataon’ny fitondram-panjakana mikasika ny fiarovana ny mety ho fidiran’ity tsimok’aretina ity eto Madagasikara  ka izany no iantsoany an’ireo raiamandreny ara-drazana manerana ny nosy hampiasana ny hery ananan’ny tsirairay avy hiarahana miady amin’ity areti-mandringana amin’izao fotoana izao ity. Tsy manova ny tetiandro nambara tamin’ny fiatombohan’ny taona kosa ny zava-mitranga ankehitriny.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Klioba Tana Shooters Basket-ballNiatrika ny fambolen-kazo andiany faha-4

Toy ny isan-taona dia teny Sambaina RN 2 no nanatanterahan’ny fianakaviamben’ny klioba Tana Shooters Basket ball (mpilalao sy ray aman-dreny niisa 150) ny fambolen-kazo andiany faha-4 fanaony.

 

Zanakazo (Olivier sy Acacia) nahatratra 600 isa. Fanabeazana an’ireo mpilalao hiaro sy hikolo ny tontolo iainana no tanjon’izany fambolen-kazo natao izany, hoy Andriamahenina Patrick “Coco” filohan’ity Tana Shooters Basket-ball ity, ka ny fiaraha-miasa tamin’ny kaominin’i Sambaina Manjakandriana no nahatontosa izany.  Taorian’io fambolen-kazo natao io dia nisy ny  lalao basikety niharahan’ny mpilalao amin’ity klioba ity sy ny ankizy tao amin’ny kaominin’i Sambaina nanatontosa sy fizarana loka hoan’ireo mpilalao afaka fanadinanana Cepe sy Bepc ary Bacc tamin’iny taona 2019 lasa iny ary koa fiarahan’ny rehetra nisakafo (fizarana ara-bakiteny ny nofon-kena mitam-pihavanana) ary nofaranana tamin’ny fiarahana naka sary fahatsiarovana.

Marihana fa mahatratra 250 isa ireo mpilalao lahy sy vavy manana licence ao amin’ny Tana Shooters Basket-ball ka ao amin’ny sokajy U 12,U14, U16, U18 ka tamin’iny taom-pilalaovana 2019 iny dia sokajy 1 tafakatra teo amin’ny lalao manasa-dalana, sokajy 3 be tafakatra teo amin’ny dingan’ny lalao 1/4-dalana ary sokajy 1 hafa nahazo ny laharana faha-5 tamin’ny fifaninana natrehany. Mbola miandry ny tohin’ny fifaninanana2019  kosa ny eo amin’ny sokajy U 12. Ny tanjon’ny klioba amin’ity taom-pilalaovana 2020 ity dia ny hiakaran’ny sokajy rehetra amin’ny lalao manasa-dalana avokoa.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Pro-League MalagasyVoatanan’ny Fca Ilakaka 0-0 ny Fosa Juniors Fc

Tontosa tany amin’ny kianja Rabemanjara Mahajanga omaly alahady 15 martsa 2020 ny lalao andro faha-2 tara eo amin’ny fifaninanana Orange Pro-League Malagasy 2019/2020.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifanitsana – CAN 2021Tsy raikitra ny fihaonan’ny Barea sy ny Elefanta

24 ora taorian'ny famoahan'ny Minisitry ny tanora sy fanatanjahan-tena, Tinoka Roberto, tao amin'ny tambazotran-tseraserany fa ho fitsinjovana sy fiarovana ny

 

fahasalaman'ireo mpilalao sy ny mpijery nohon'ny fisian'ity Coronavirus ity dia manaitra ny avy ao amin'i CAF ny tenany fa ho zava-doza hoan'ny mpilalao sy ny mpijery raha ho tanterahina io lalaon'ny Barea sy Côte d'Ivoire ny 27 sy 31 martsa io satria efa miparitaka be any Eoropa ny COVID-19 ka mety ho mora ny hiparitahan'izany aretina izany ho an'ny firenena mpampian-trano ny lalao dia namoaka ny fanapahan-keviny ny kaonfederasionina afrikanin’ny baolina kitra. Nihemotra tamin’ny fanambarana izay nataony ny 11 martsa ny amin’ny hanatanterahana ny lalao ihany ny CAF satria dia nisy ny fanambarana nataon’ity rafitra iraisampirenena ity fa haato indray ny lalao rehetra saika ho notontosaina ny faran’ity volana ity, izany hoe ny fihaonan’ny Barean’i Madagasikara sy ny Elefantan’I Cote d’Ivoire. Isan’ny fanontaniana mipetraka ny hoe noho ny antsoavo nataon’ny minisitra tokoa ve no nandraisana ny fanapahan-kevitra? Na izany aza anefa aloha dia mahagaga ihany ny tsy fitoviam-pijery eo anivon’ny fitondram-panjakana foibe satria misy minisitra hafa milaza fa tsy mbola ilaina ny manakatona ny sisin-tanintsika. Ny minisitry ny fanatanjahantena anefa io milaza fa loza ny mbola hananatanterahana ireo lalao voalaza teo ny faran’ny volana izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Parfait RakotonindrianaMbola namiratra ny fiverenany niakatra ringa indray

Mbola tena namiratra tokoa ny fiverenan’i Parfait Rakotonindriana niakatra ringa indray tamin’ny sabotsy 14 martsa teo, tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, tao anatin’ny hetsika « The Number One »

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka fitsipaham-pitokisanaNifampibetroka ny minisitra sy ny depiote

Naharitra 10 ora be izao (4ora tolakandro ka hatramin’ny 1ora30 maraina) ny fifanazavana manodidina ny resaka fandriampahalemana teo amin’ireo depiote

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-panjakanaTsy mandeha amin` izay laoniny

Raha ny zava-nisy tato ho ato dia manaratsy endrika ny fitondrana. Ohatra, ny fanendrena tsikelikely ireo governoram-paritra, ireo kara-panondrom-pirenena mitovy laharana araka ny nambaran` ny CENI,

 

 ny fitsirihana ireo fitaovam-piadiana teo anivon` ny Antenimierandoholona… Inona no hifandraisan` ny tontolo politika ankehitriny amin` ny fanagiazana sy fanaovana lavantin` ireo entan`i Claudine Razaimamonjy sy Mbola Rajaonah, mpandraharaha akaikin` ny fitondrana teo aloha, izay samy any am-ponja? Tsy misy saingy raha ny feo mandeha, tsy manam-bola ny fitondram-panjakana hanatanterahana ny programany. Ireo mpandraharaha Malagasy sy vahiny nianteherana dia fantatra fa lasa nialokaloka any amin` ny firenen-kafa. Mety hiomana amin` ny fifidianana 2023 angamba ka mijery fotsiny izay zava-mitranga aloha. Nahoana ihany koa no niandry ela ny CENI vao nanao ireny fanambarana ireny? Nisy koa ny fitsirihana fitaovam-piadiana natao tamin` ireo andrimpanjakana toy ny Antenimierandoholona. Nahoana anefa no nametram-pialàna ny talen` ny fiarovana teo amin` ity andrimpanjakana ity? Ireo rehetra ireo dia nitranga taminà fotoana nifanakaiky. Fifandrifian-javatra ihany ve? Na eny na tsia ,  ny zava-misy dia toa milaza ny valiny ihany. Ny tsindry ara-ketra atao amin` ireo mpandraharaha voalaza etsy ambony dia toa manabaribary izay olana ara-bola sedrain` ny fanjakana. Fa vao mainka manasarotra ny raharaha, ireo fanakorontanana maro samihafa. Ny loza dia tsy mianga avy any ivelany ireo fanakorontanana ireo fa avy ao anatin’ny fitondram-panjakana ihany. Ireny fanambarana nataon` ny CENI ireny dia efa manambara fa tsy mari-toerana ny mpitondra eto. Ny fanoherana moa dia tsy niandry ela nitaky ny fanafoanana ireo fifidianana nanomboka ny taona 2018.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntenimierandoholonaAndrimpanjakanan` ny fanoherana?

Inona tokoa moa no tena anton` ireny fitsiriahana fitaovam-piadiana teny amin` ny Antenimierandoholona ireny?

 

Na dia dingana tsy maintsy arahina aza ireny hoy ny fampitam-baovao navoakan` ny ministeran` ny fiarovam-pirenena, mbola tsy mazava ity raharaha ity. Inona no tena ambadik’izany? Tsy fantatra aloha fa ankoatra ny olana ara-bola sedrain` ny fanjakana, dia  mety manahy ny mpitondra amin’izao fotoana fa sao hisy tranganà fanakorontanana ato ho ato ary manahy hatrany fanonganam-panjakana. Efa vaky rahateo ny ady eo amin`ny Antenimieram-pirenena sy ny Antenimierandoholona. Nilaza Tsimbazaza fa tsy namerina ara-potoana ireo volavolan-dalàna ny tetsy Anosikely. “Nefa misy ny indro kely: anisan` ny mampikatso ny volavolan-dalàna na tolo-dalàna eny anivon` ny parlemanta amin` izoa fotoana izao ny tsy fanajàna ny fivezivezen` ny volavolan-dalàna na tolo-dalàna eny amin` ny Antenimierandoholona. Saika mihitsoka eny amin` ny Antenimieranadohholona ny fandaniana izay avy eny anivon` ny Antenimieram-pirenena”. Ampahan` ny lahatenin` i Christine Razanamahasoa, filohan` ny Antenimieram-pirenena, nandritra ny fanokafana ny fivoriana tsy ara-potoana ny 4 martsa lasa teo. Noho izany, mitodika any amin` ny Antenimierandoholona ny vody basy satria ny filohany dia ao anatin` ny fanoherana izay miara-dia amin` ny antoko Tiako I Madagasikara (TIM). Na dia misy aza izay fanakorontanana izay mianjady amin`ny fitondrana dia mbola tsy voaporofo ny tanjan` ny TIM sy HVM hatreto.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoherana ny fifidiananaManova paikady ny mpanohitra

Mitady hangingina sy takon’ny raharaha Coronavirus ny resaka olana ara-pifidianana taorian’ny fanambarana nataon’ny Filoha Lefitry ny CENI teo aloha Atoa Thierry Rakotonarivo.

 

Efa nitaky ny hanafoanana ny fifidianana rehetra ny eo anivon’ny fanoherana tarihin’i Marc Ravalomanana. Efa nisy ny fanambarana niraisan’ireo Vondron’ny kandida izay naneho fa voafitaka ny vahoaka Malagasy sy ny fianakaviambe iraisam-pirenena izay niantoka ara-bola ny fifidianana. Niara-nanao sonia izany ireo kandida maromaro toa an’i Marc Ravalomanana, ny solontenan’i Hery Rajaonarimampianina, Solontenan’i Tabera Randriamanantsoa, Arlette Ramaroson, Pasitera Mailhol André Christian Dieu Donné, Marcellin Andriantseheno, Jean Jacques Ratsietison, Jules Etienne Rolland, Solo Norbert Andriamorasata, Fanirisoa Ernaivo. Tsapa ho manamafy ny fitakiany, ary manindrontsindrona ny fitondrana ny mpanohitra amin’ny alalan’ny fampitenenenana karazan’olona samihafa. Tsapa izany tamin’ny fandaharana iraisan’ireo onjam-peo sokajiana ho mirona kokoa amin’ny fanoherana omaly alahady 15 martsa, fantatra amin’ny hoe: “Miara-mampita”. Sesilany ny fanehoan-kevitra, toy ny resaka lisi-pifidianana sy ny karapanondro miverin-droa. Isan’izany, ohatra ny hoe: nahoana ary no noroahina ny Tale Jeneralin’ny Trano Printim-pirenena taorian’ny fanambarany fa misy karapanondro sy kara-pifidianana tsy avy amin’izy ireo? Ny 19 martsa izao no hisy ny fihaonan’ny CENI amin’ireo mpiara-miombon’antoka ka ho hita eo indray izay hambaran’io rafitra io sy izay ho setrin’ny fanakianana avy amin’ny mpanohitra.

Toky R

 

La Vérité0 partages

Barea de Madagascar - Alexandre impatient de porter les couleurs nationales

A bientôt 27 ans, Alexandre Ramalingom est l'un des trois joueurs que le coach Nicolas Dupuis a appelé pour renforcer son effectif face aux Eléphants de la Côte d’Ivoire. Au dernières nouvelles, la Confédération africaine de football (CAF) a ajourné la rencontre jusqu’à nouvel ordre, face à la pandémie de coronavirus qui envahit le monde entier actuellement.

 

Intégrée aux Barea de Madagascar, la nouvelle recrue de l’équipe nationale malagasy a déjà hâte de porter les couleurs blanc, rouge et vert. Le buteur du club belge d'Excelsior Virton ronge actuellement son frein car le championnat de Belgique est également à l'arrêt pour cause de coronavirus. Appelé pour la double confrontation contre la Côte d'Ivoire, dont les nouvelles dates seront définies plus tard, Alexandre Ramalingom affiche sa fierté d'être parmi les Barea. Lui qui a hérité de sa citoyenneté de son grand-père qui est né et vécu à Madagascar.

« Déjà c’est une fierté pour moi et ma famille que je suis convoqué en équipe nationale malagasy. Nous sommes plusieurs attaquants au sein de l’effectif. C’est un challenge de gager le poste mais je donnerai le maximum pour défendre les couleurs nationales », annonce le nouveau  des Barea, lors d’un entretien avec le site orange.actu.mg.

Et d’ajouter, qu’il a comme ambition de porter le maillot de Madagascar sur le dos, mais c’est d’abord représenter le pays aux mieux et ensuite de prendre les choses étape par étape en se concentrant sur les qualifications de la CAN.

E.F.

 

 

La Vérité0 partages

Centres de mise en quarantaine - 6 nouveaux établissements sanitaires opérationnels

Outre le confinement à domicile, la mise en quarantaine des personnes en provenance des pays affectés par le Covid-19 s'effectue également auprès des Centres hospitaliers universitaires (CHU). Après la mise à disposition d'Anosiala, le ministère de la Santé publique a décidé d'assigner d'autres établissements sanitaires situés dans la Région d'Analamanga pour l'accueil des individus à surveiller de près. Désormais, il existe 6 autres centres de confinement tels que les CHU d'Itaosy, Befelatanana, Fenoarivo, Anosiavaratra et Andohatapenaka, ainsi que le CSB II de Bongatsara.

Ils sont dotés des mêmes équipements médicaux que le premier hôpital concerné. Hier soir, d'après les informations communiquées par Anosiala, il y restait 8 personnes en observation dont 3 qui vont partir ce jour.

142 pays touchés

A l'heure où nous mettons sous-presse, plus de 168 250 cas d'infection ont été dénombrés dans 142 pays et territoires depuis le début de l'épidémie. Les pays les plus touchés après la Chine sont l'Italie avec 1 809 morts pour 24 747 cas, l'Iran avec 724 morts (13 983 cas), l'Espagne avec 288 morts (7 753 cas), et la France avec 127 morts (5 423 cas). La Chine (sans les territoires de Hong Kong et Macao), où l'épidémie s'est déclarée fin décembre, a dénombré au total 80 860 cas, dont 3 213 décès et 67 490 guérisons. 16 nouveaux cas et 14 nouveaux décès ont été annoncés entre dimanche et lundi. Ailleurs dans le monde, on a recensé un total de 3 288 décès (67 nouveaux) pour 87 396 cas (4 301 nouveaux).  Concernant les îles voisines, Mayotte, Seychelles et La Réunion sont les principaux pays contaminés.

Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Prévention contre le coronavirus - Confinement individuel obligatoire de tous les passagers

Pour les passagers des vols en provenance d’Europe, de l’espace Schengen et de tous les autres pays Européens atteignant le niveau 2 avant le jeudi 19 mars prochain à 23h 59, la mise en quarantaine est systématique, plus précisément la mise en auto-quarantaine ou auprès des centres mis à disposition par les autorités sanitaires. Telle est la nouvelle mesure annoncée hier et qui s’ajoute à celles émises par le Président de la République, Andry Rajoelina, samedi soir. D’après les témoignages des passagers qui viennent d’arriver à Madagascar, cette disposition a été déjà appliquée et suivie.

En effet, depuis dimanche soir, les voyageurs ont commencé à signer une lettre d’engagement impliquant leur mise en quarantaine pendant 14 jours  à partir du jour d’arrivée. Et le confinement s’effectue individuellement à domicile. Par conséquent, ils doivent s’attendre à des contrôles momentanés par des agents de santé et des Forces de l’ordre. A cela s’ajoutent l’interdiction de sortie de la chambre pendant la durée de la quarantaine ainsi que le refus des visites de famille ou de connaissances. La disposition d’un thermomètre et la transmission bi-quotidienne de la température aux responsables désignés à 8h du matin et à 16h demeurent aussi obligatoires.

« Je suis arrivé par le vol de la compagnie aérienne Kenya Airways dimanche dans l’après-midi. Une fois sortis de l’avion, des responsables nous ont accueillis et ont vérifié nos papiers en servant d’une liste pré-établie de tous les passagers. Ils nous ont par la suite séparés par rapport au pays d’origine. Et ceux qui ont transité ou voyagé dans les pays touchés par le coronavirus ont signé une lettre d’engagement impliquant la mise en quarantaine individuelle. Pour préserver ma santé et celle de mes entourages à une éventuelle contamination et propagation du Covid-19,  je vais envoyer ma température corporelle deux fois par jour à l’un des neuf contacts inscrits dans ladite lettre et qui sont répartis suivant les Districts. Comme je suis confiné à la maison, des visites inopinées des Forces de l’ordre et des agents de santé peuvent avoir lieu. Etant donné que je viens d’arriver, aucun de ces responsables que j’ai cités ne m’a pas encore rendu visite. Et même si je ne suis pas infecté par le coronavirus, pendant 14 jours, le port du masque et le lavage des mains systématique toutes les heures demeurent actuellement une habitude familiale », témoigne un citoyen malagasy arrivé d’un voyage en France.

Une publication sur un réseau social a aussi rejoint ce témoignage. « Les passagers qui ont voulu se rendre en province sont donc retenus pour 14 jours dans la Capitale. Ceux qui ont refusé cet engagement ont eu la possibilité de repartir immédiatement vers Roissy par l’avion dans lequel ils venaient de débarquer », avance l’auteur.

Par ailleurs, il est important de rappeler qu’à partir de ce jeudi 19 mars, les vols en provenance des pays non concernés par la présente disposition mais qui transportent des passagers venant d’Europe, de La Réunion, de Mayotte, de la Chine, de la Corée du Sud et de l’Iran seront automatiquement refoulés du sol malagasy. Par contre, cette mesure ne s’applique pas aux ressortissants malagasy et aux diplomates étrangers rentrant à Madagascar, sous réserve d’obtention de dérogation spéciale.

K.R.

La Vérité0 partages

Baolai - De nouveaux articles à la portée des clients

En cette période de l’année, les grandes enseignes de la Grande île rivalisent d’ingéniosité pour attirer la clientèle, à l’instar de la société Baolai. « De nombreux appareils électroniques neufs et de premier choix sont disponibles dans tous nos show-rooms d’Antananarivo sis à Analakely et Soarano, à l’exemple des téléviseurs Led et Smart Tv « Jeyoo » (garantis 1 an) disponibles en 32, 50 et 55 pouces.

Sans oublier les appareils électroménagers comme les réfrigérateurs, machines à laver, fours à micro-ondes, ainsi que d’autres matériels tels que les synthétiseurs, panneaux solaires mono et polycristallins, subwoofer, amplificateurs, caméras de surveillance à distance, tables de mixage, lecteurs Divx/Dvd,… En bonus, à la demande générale des clients, les prix cassés continuent jusqu’à la fin de ce mois-ci pour nos divers Smart Tv et téléviseurs Led, disponibles entre 19 et 75 pouces, avec une garantie d’un an, dans la limite du stock disponible », explique un responsable. Ce premier trimestre est prometteur pour les amateurs d’articles high-tech étant donné le bon rapport qualité-prix que l’on trouve auprès des magasins Baolai.

 

La Vérité0 partages

L'ex-député Leva - Toujours en cavale

L'ancien député de Mahabo Ludovic Adrien Raveloson dit Leva reste introuvable. La prière de sa femme Yvonne Razafindrazalia devant les caméras le 19 février reste un appel dans le désert. Elle a exhorté son mari à sortir de sa cachette et à se présenter devant le tribunal en lui faisant confiance. Rien ne s'est produit moins d'un mois plus tard, en dépit du mandat d'arrêt à l'encontre de l'intéressé.

De leur côté, les média locaux, submergés par les actualités brûlantes semblent oublier cette affaire qui a capté l'attention depuis avril 2019. La série de faits, au niveau national et mondial, qui ont jalonné février et mars profite au multimilliardaire fugitif qui pourrait ne plus être sur le territoire, à l'instar d'autres fuyards comme l'ancien directeur général de la Caisse nationale de la prévoyance sociale (CNaPS) Raoul Rabekoto Arizaka.

Devenue députée de substitution à l'Assemblée nationale, Yvonne Razafindrazalia a curieusement cessé de se plaindre au sujet de la disparition mystérieuse de son époux. Les députés, qui ont aussi exigé la relaxe pure et simple de Leva lors de sa détention, ont fermé la bouche. Une sorte de silence complice s'installe dans le paysage.

En avril 2019, l'ex-élu de Mahabo commençait son séjour à la maison centrale d'Andabatoara Morondava pour abus de fonction, exploitation et mise en circulation illicite des produits principaux de forêts et complicité d'assassinat. 

En même temps, il était candidat aux législatives du 27 mai. Dès lors, le candidat cherchait à s'extraire de la prison. Sa démarche lui valait l'affectation à la main-d'œuvre pénale. Mais l'inculpé en profitait pour se terrer chez lui, loin du confinement carcéral, avant que les autorités judiciaires ne s'en aperçussent. Chose étonnante, le riche politicien gagnait les élections même s'il n'avait jamais participé à sa propre campagne.

Le 7 février dernier, eu égard à une double mise en liberté provisoire, Leva a quitté la prison à la grande surprise de tous. La dernière fois où il paraissait en public était la fois où il faisait route vers Antananarivo peu de temps après sa sortie du milieu carcéral. Par la suite, il aurait rencontré la présidente de l'Assemblée nationale Christine Razanamahasoa. Puis, il s'est évanoui dans la nature.

D'aucuns ont pensé que Leva irait chercher un refuge dans le Sud-Est dont il est originaire. Personne n'est toutefois en mesure d'indiquer où le fuyard peut bien se trouver en ce moment. Pour rappel, sa mise en liberté provisoire a fait le malheur à deux magistrats de rang élevé exerçant à Toliara, accusés d'insubordination. Leur cas a probablement été examiné lors de la réunion du Conseil supérieur de la magistrature la semaine passée.

M.R.

La Vérité0 partages

Coronavirus - Les îles de l'océan Indien se barricadent

Devant la progression inexorable de la pandémie de coronavirus, les îles de l'océan Indien annoncent tour à tour des mesures pour protéger leurs habitants. A la suite de Madagascar, c'est à Maurice de lui emboîter le pas. L'île sœur a décrété la fermeture de son espace aérien avec l'Europe et La Réunion pour quinze jours. La décision a été officialisée hier par le Premier ministre mauricien, Pravind Jugnauth. Deux jours plus tôt, c'est Madagascar qui avait annoncé mettre fin à ses liaisons aériennes avec l'Europe, de Mayotte et de La Réunion. Des décisions prises bien qu'aucun cas avéré de contagion n'a encore été recensé  sur les deux îles de l'océan Indien.

Une mesure édictée par la rapidité avec laquelle le coronavirus se répand dans le monde. Pour Madagascar, la décision décrétée par le Président de la République Andry Rajoelina entrera en vigueur à compter de ce 20 mars, notamment pour permettre aux ressortissants malagasy de revenir au pays, et pour une durée de trente jours reconductible. En plus de ces mesures, les autorités malagasy ont décrété  la mise en confinement individuel ou auto confinement obligatoire pendant quatorze jours de tous les passagers débarquant des vols internationaux. Aussi, 200 passagers arrivés  d'un vol direct d'Air France depuis Paris sont notamment concernés par cette décision. 5 d'entre eux ont préféré retourné en France par le même avion.

Les Seychelles ont décidé de maintenir les liaisons aériennes avec l'étranger malgré les trois cas de coronavirus recensés. Toutefois, les citoyens provenant de la Chine, l'Italie, la Corée du Sud, l'Espagne et l'Iran sont pour l'heure interdits d'entrer sur le sol seychellois. L'archipel «risque de perdre bien plus» en imposant des restrictions encore plus sévères, ont indiqué les autorités sanitaires de ce pays. Des mesures draconiennes ont également été prises sur l'archipel des Comores, qui n'ont pas, pour l'heure, fermé ses frontières. Notons que sur l'île de Mayotte, faisant partie de l'archipel des Comores, un premier cas a été confirmé en fin de semaine dernière. Sur La Réunion, où des cas ont été détectés, les rassemblements de plus de 100 personnes sont interdits, les établissements « non indispensables à la vie du pays » recevant du public sont fermés. Des mesures similaires à celles prises en France.

Ceci étant dit, l'Afrique et en particulier la zone de l'océan Indien a jusqu'à présent été nettement moins touchée que le reste de la planète par la pandémie. Notons que les îles de l'océan Indien tirent une bonne partie de leurs revenus du tourisme. Cette crise liée au coronavirus risque ainsi de plomber l'économie hôtelière des îles de l'océan Indien.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Ministre de la Justice - Haro sur les actes déstabilisation

« Il faut arrêter les actes de déstabilisation. Ce n'est plus acceptable. Il est temps de penser à l'avenir du pays et œuvrer pour le développement ». Ces propos sont ceux du ministre de la Justice, Johnny Richard Andriamahefarivo, lors d'une interview en marge de la cérémonie de dotation de matériels à la Cour Suprême hier. Une manière pour le Garde des Sceaux de clore le débat concernant la demande d'annulation ou de réorganisation des élections véhiculée par les membres de l'opposition. « Notre pays n'a aucun intérêt à effectuer à chaque fois un retour à la case départ », a ajouté le ministre d'un ton ferme. Sur cette lancée, il renvoie les contestataires à s'adresser aux instances judiciaires compétentes comme la Haute Cour constitutionnelle pour traiter leur requête.

 

Le ministre a reçu des dons de matériels remis par  le représentant résident du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) à Madagascar, Marie Dimond, à la Cour Suprême Anosy dans l'optique d'un soutien à l'amélioration du fonctionnement de la Justice à Madagascar. Les dons sont composés de 25 ordinateurs avec imprimantes, de mobiliers constitués d'armoires métalliques, de tables et de bureaux d'angle, de chaises avec écritoire et les visiteurs vont en profiter à la Cour Suprême et à la Haute Cour de justice.

Vers l'opérationnalisation de la HCJ

Par ce geste, le PNUD entend appuyer la Cour Suprême dans le traitement rapide des dossiers en instance et soutenir l'opérationnalisation de la Haute Cour de justice. Ces matériels et équipements « s'inscrivent dans l'appui apporté par le PNUD aux efforts menés par le ministère de la Justice, et aux juridictions à tous les niveaux, pour consolider de l'Etat de droit par le biais d'institutions judicaires fortes, efficaces, redevables et au service de la population ».

Ce partenariat entre le ministère de la Justice et le PNUD ne date pas d'hier puisque l'année dernière, cela s'est traduit par le renforcement de capacités des acteurs de la chaîne pénale dans le domaine des réformes du Code de procédure pénale afin de garantir un respect des droits humains dans la conduite des enquêtes policières et l'analyse des affaires judiciaires. Le PNUD a également appuyé la réhabilitation des Tribunaux de Première instance de Morombe, Miandrivazo, Tolagnaro et Ampanihy. Le ministère de la Justice a bénéficié d'un appui dans la vulgarisation du cadre légal en matière pénale avec la traduction en malagasy du Code pénal et du Code de procédure pénale, ainsi que dans l'organisation d'audiences foraines, d'audiences des Cours criminelles ordinaires et des Cours criminelles spéciales rapprochant ainsi la Justice à la population.

S.R.

Midi Madagasikara0 partages

Fifandonana tamin’ny dahalo tao Amboasary Atsimo : Zandary iray no maty voatifitra, olon-dratsy dimy lavo

Nitrangana fifanandrinana mahery vaika indray, tany amin’iny distrikan’Amboasary Atsimo iny, ny sabotsy maraina, teo amin’ireo dahalo izay avy nangalatr’omby sy ny zandary tany an-toerana. Vokany, zandary mpiana-draharaha iray avy ao amin’ny Csao (Centre spécial d’aguerrissement opérationnel) Maromby no lavo an-tanim-piadiana. Ho setrin’izay kosa anefa, nisy dimy tamin’ireo malaso no tsy afa-manao intsony ny asa ratsiny.

Tokony ho tamin’ny  tolakandro tany ho any no niseho ity fifandonana ity, tao Antanileha, fokontany Babaria, ao amin’ny kaominina Mahaly, distrikan’ Amboasary Atsimo. Araka ny fampitam-baovao azo, dia nitranga fanafihan-dahalo tao Andabolava ao amin’io kaominina voalaza anarana etsy ambony io, ny alin’ny zoma hifoha sabotsy. Taorian’io, rehefa nampandrenesina sy nandray an-tànana ny raharaha avy hatrany zandary avy ao amin’ny zana-tobim-paritra Mahaly, dia raikitra ny fanarahan-dia nampian’ireo fokonolona tao an-toerana. Nifanehitra tao amin’io tanànan’Antanileha io ireo mpanenjika sy ireo dahalo am-polony maro nitondra ny omby nitsoaka. Ireto farany moa raha vao nahatazana fotsiny ireo mpanara-dia ,avy hatrany dia nanao tifitra variraraka. Tamin’izay indrindra no niantefan’ny bala ilay zandary mpiana-draharaha antsoina hoe Namboary Afront ary maty tsy tra-drano. Teo anatrehan’ny zava-nisy, voatery niaro tena tamin’ny alàlan’ny tifitra ihany koa ireto zandary mpanara-dia ireto. Fantatra tamin’izany, fa nisy dimy tamin’ireo andian-dahalo ireto no maty ary maromaro ireo naratra, saingy nentin’ny namany nandositra. Votsotra teny am-pelan-tanan’izy ireo araka izany ny omby nangalariny. Raha ny vaovao azo, dia mbola mitohy ny hazalambo hikarohana ireo nahavanon-doza, nahafaty ity mpitandro filaminana ity any an-toerana, ary « tsy maintsy ho tratra izy ireo » hoy ny fanazavana azo. Nampiana isa sy fitaovana avy hatrany moa ireto zandary ireto hanatanterahana izany fanarahan-dia sy fikarohana ireo dahalo sisa tafatsoaka ireo. Marihana, hoy hatrany ny loharanom-baovao azo, fa tsy nisy naninona akory ireo fokonolona niaraka tamin’ireto farany tao anatin’izany fifandonana izany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Session extraordinaire du parlement : Clôture aujourd’hui

Une autre convocation de l’Exécutif pour une nouvelle session parlementaire est attendue pour boucler la régularisation des ordonnances présidentielles concernant le régime général des élections et des référendums, le code minier ainsi que les modalités d’élection et de désignation des sénateurs de Madagascar. Ces ordonnances présidentielles ont été regroupées dans le projet de loi 001/2020, lequel a été rejeté par le Sénat jeudi dernier après une deuxième lecture. L’Assemblée nationale devrait ainsi statuer en dernier lieu sur le sort de ce projet de loi, mais les douze jours de session extraordinaire ont expiré hier. En effet, les cérémonies de clôture officielle de cette session auront lieu aujourd’hui. Ainsi, une nouvelle session est nécessaire pour l’adoption de ce projet de loi.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Tendance : Défilé de mode à Tana Hôtel Antaninarenina

Denise, ambassadrice de Curvi-Chic Fashion

Curvy –chic fashion connu pour une ligne de vêtements « made in Madagascar » conçu spécialement pour les femmes rondes aux formes généreuses, revient en force pour cette année 2020. De ce fait, pour bien marquer ce retour, la présidente et styliste Hasimalala Razafie Khelie accompagnée de l’ambassadrice Denise, la chanteuse talentueuse de Madagascar, envisage d’accomplir un défilé ce vendredi 27 mars à partir de 19 heures. « Dites adieux à votre complexe, vivez votre rondeur bien dans votre peau », tel est le thème choisi. Ainsi, les femmes rondes marcheront sur le tapis rouge pour montrer leur talent de défiler en portant différentes créations signées Curvi-chic fashion. Par ailleurs, « ce moment sera une bonne occasion d’échanges entre les organisateurs et les invités vu qu’il y a pas mal de projets en tête, tel qu’apporter de l’aide aux proches en manque de survie, prévue pour ce 26 juin 2020 », a souligné la directrice.

Puisque Denise fait partie de la grande famille de cet établissement, elle donnera  un show exceptionnel pour ses fans, occasion pour les selfies! A noter que pour Tana Hôtel, cette collaboration sera le premier événement pour cette année. Cela veut dire que tous les projets seront les bienvenus surtout avec les artistes car l’hôtel peut accueillir les expositions de peintures, les défilés et différents évènements. Curvi-chic fashion ou Bô Gasy n’est pas à son premier coup de maître!

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimanarina : Jiolahy mpanolana iray, voasambotry ny fokonolona

Vehivavy iray no lasibatry ny herisetra ara-nofo nataon’ olon-dratsy teny amin’iny faritra Ambohimanarina iny, ny marainan’ny sabotsy lasa teo. Olon-tsotra sendra nandalo no naheno ny zava-nisy ary nampandre avy hatrany ny pôlisy teny amin’iny faritra iny. Nandray ny andraikiny avy hatrany ireto farany, ary nidina teny amin’ilay toerana voalaza. Ilay vehivavy niharan’ny fanolanana moa no tazana tao ary nilaza fa mbola tsy lasa lavitra io olon-dratsy nanolana azy io, fa nitsoaka tao alohaloha tao. Nandeha avy hatrany ny savahao ary tazana tsy lavitra akory ny toerana nitrangan’ny fanolanana ity lehilahy ity, tao anaty kirihitr’ala kely teny amin’ny faritra antsoina hoe Fanambinana. Tetsy an-danin’izay kosa, vao nahatazana ireo mpitandro filaminana sy ilay vehivavy vao avy nanamparany ny filan-dratsiny teo ingahirainy, dia nirifatra nitsoaka. Raikitra tamin’izany fananenjehana ka minitra vitsy taorian’io, dia voasambotra ihany ilay mpanolana. Nentina avy hatrany nihazo ny biraon’ny pôlisy  ity farany mba hanaovana fanadihadiana.

Tsapa tokoa tato ho ato izay, fa tsy vitan’ny manendaka intsony ireo olon-dratsy fa mamono avy hatrany izay olona lasibany amin’izany na izao tonga hatramin’ny fanolanana izao. Raha tsy hiteny fotsiny afa-tsy ilay tranga niseho teny Ambohibao; izay nitarika ny fahafatesana ramatoa iray vadina pastora. Fantatra ihany koa mantsy, fa nisy tovovavy voaolana iray ihany koa teny amin’iny faritr’ Andavamamba ,ny faran’ny herinandro teo, ary efa eo am-pelan-tànan’ny mpitandro filaminana ny raharaha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 – Fermeture des écoles en France : Les établissements français à Madagascar, pas concernés

Pour cause de coronavirus, les écoles seront fermées en France pour une période d’au moins quinze jours à partir de ce lundi 16 mars. Une mesure qui ne concerne pas les écoles françaises à Madagascar. Ces établissements sont, en effet, liés à la situation locale en matière de coronavirus et les mesures prises concernant ces écoles dépendront de l’évolution de la situation à Madagascar et des mesures prises par les autorités malgaches. Pour l’instant, Madagascar est encore au stade « zéro cas ». Une éventuelle introduction du coronavirus à Madagascar et l’étendue des contaminations pourraient amener les autorités à prendre des décisions de fermeture, lesquelles s’appliqueront à l’ensemble des établissements scolaires, incluant les écoles françaises. De même, si le Covid-19 venait à être détecté et confirmé dans des établissements scolaires français, les responsables et l’ambassade de France à Madagascar prendront également les décisions concernant ces établissements.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Le pire est à venir .

A en croire les nouvelles venues d’ailleurs, la propagation du virus du Covid-19 est très rapide et ses conséquences virulentes. Il est certain que Madagascar ne puisse être à l’abri de ce mal qui, inexorablement, ravagera une proportion importante de sa population. Cela ne relève pas de la schizophrénie mais quand on compare notre système de santé à ceux des pays comme la France, l’Italie ou l’Espagne alors que les bilans respectifs de ces dernières sont déjà inquiétants, on est droit de se demander, de s’alarmer sur ce qui peut nous arriver. Il ne s’agit pas d’entrer dans une polémique stérile mais on est vraiment devant une question de vie ou de mort. Les discours des autorités tendent vers l’apaisement tout en disant : « Il n’y a pas lieu de dramatiser, et il ne faut pas céder à la panique, mais nous devons rester très vigilants. L’Etat a déjà pris plusieurs mesures de précaution et le financement dont le pays vient de bénéficier contribuera à renforcer la surveillance ainsi que la gestion des éventuels cas », a déclaré le ministre de la Santé publique, le Pr Ahmad Ahmad, lors du déblocage des 3,7 millions de dollars par la Banque mondiale afin de prévenir la propagation du virus et pour soutenir les efforts nationaux de lutte contre le Covid-19. Ce discours–là est à prendre avec des pincettes tant les mesures et les financements seront dérisoires face à l’ampleur prévisible du mal.

 Faut-il pour autant se barricader et fermer les frontières ? L’opposition, par la voix de l’ancien président Ravalomanana ainsi que les députés de l’Assemblée Nationale, répond par l’affirmative tandis que l’Exécutif  joue la modération, arguant des raisons économiques. « Economiquement parlant, la fermeture de nos territoires n’est pas viable pour nous, car on est une île et, déjà, la tendance c’est vers la récession économique« , a annoncé Rinah Rakotomanga, directeur de la communication auprès de la présidence. Charlotte Ndiaye, représentante résidente de l’OMS à Madagascar, partage également cet avis. « Nous pensons que le pays doit se préparer à prendre en compte les cas, mais pas à fermer ses frontières« , a-t-elle annoncé. D’abord, fermer les frontières ne concerne pas les marchandises et puis, la situation ne sera pas celle qui a prévalu pendant l’austérité avec son lot de pénuries de la IIème République. Il faudra faire le calcul et bien peser le rapport coûts/opportunités, c’est-à-dire est–ce qu’il est plus intéressant pour nous de recevoir des personnes et des biens en rapport aux coûts financiers des soins qu’entraînera l’épidémie ? D’autant qu’il est illusoire de penser que l’Etat puisse prendre en charge les malades. D’ailleurs, une fermeture de nos frontières n’est pas une mesure à l’endroit des marchandises mais des personnes. Celle-ci ne durera sûrement pas éternellement mais, au grand maximum, deux mois. Nous ne sommes pas encore les Etats-Unis qui estiment à 50 milliards de dollars les dépenses nécessaires. Enfin, il n’est pas très juste d’affirmer que si nous sommes épargnés jusque-là, c’est grâce aux mesures gouvernementales. Car comme on dit , « il ne faut pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué » ou bien, il faut se garder déjà  de se congratuler avant d’être sorti de la forêt ou « Aza maika hisioka raha tsy tafavoaka ny ala ».

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Doublons CIN : Opposition et société civile réclament une enquête

: L’actuelle liste électorale devrait être clôturée définitivement le 15 mai prochain.

L’affaire des numéros identiques de carte nationale d’identité est loin d’être close. Les organisations de la société civile ayant participé à l’observation des élections réclament l’ouverture d’une enquête. Une déclaration qui rejoint celle de l’opposition.

Une « commission d’enquête indépendante » serait en gestation pour mener une enquête sur les plusieurs centaines de milliers de numéros identiques de carte nationale d’identité touchant plus d’un million d’électeurs. Cette initiative fait suite, a-t-on indiqué, aux déclarations publiques des acteurs du processus électoral sur la nécessité de diligenter une enquête pour faire la lumière sur les irrégularités révélées il y a deux semaines par la commission électorale concernant les cartes nationales d’identité. Les organisations de la société civile figurent parmi ceux qui veulent qu’une enquête soit ouverte après la révélation qui a conduit à la démission de Thierry Rakotonarivo de son poste au sein de la commission électorale et qui a créé beaucoup de vagues dans le microcosme en mettant en péril le processus électoral. « Une étude  indépendante et approfondie pour identifier la gravité des défaillances de la liste électorale, voire du système électoral dans son ensemble, et de leurs impacts sur les résultats des élections » est réclamée par le mouvement Rohy, selon sa déclaration publiée le 13 mars dernier. L’observatoire Safidy, quant à lui, demande aussi l’ouverture d’une enquête pour dégager le nuage de fumée qui plane au-dessus de l’affaire des numéros identiques de carte nationale d’identité. Les deux entités ont toutes participé à l’observation des élections depuis la présidentielle 2018, et ne comptent pas ainsi jeter aux oubliettes ces défaillances.

Sanctions. Au lendemain de la déclaration du 28 février dernier par la commission électorale, Rivo Rakotovao, président du Sénat, a tout de suite réclamé une enquête. « Avant de décider sur la suite à donner aux déclarations, il faut d’abord faire une enquête pour savoir le fondement de ces chiffres énormes sur les cartes nationales d’identité, et pour identifier tous les responsables qui sont à l’origine des irrégularités », a suggéré le coordonnateur du parti HVM. Cette proposition a été suivie, deux semaines après, par les organisations de la société civile qui ont observé la gouvernance électorale. Cette enquête devrait ainsi, selon le mouvement Rohy, amener à « des sanctions adéquates et sans exclusion à l’encontre de tous les auteurs de fraudes tout au long du processus électoral » précédant « la refonte participative et consensuelle du système électoral ,surtout en apportant des améliorations sur les lois électorales, y compris la loi régissant l’Organe de gestion des élections », suggère cette organisation.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Journalisme : Les formations se succèdent mais ne se ressemblent pas

La première journée de formation, le 10 mars dernier.

Les deux formations de haut niveau pour les journalistes se sont achevées le vendredi 13 mars 2020. A titre de rappel, elles ont commencé le 10 mars au Centre d’études et de formation en multimédia (Cefom), Maibahoaka, commune de Talatamaty, Antananarivo. La première formation, d’une durée de 6 mois, dédiée aux journalistes en herbe, avait pour issue l’obtention d’un Certificat d’aptitude au métier de journaliste (CAMJ). La seconde était réservée aux chevronnés pour un Certificat spécialisé en journalisme (CSJ) après 10 mois de cours. L’originalité de cette formation  qualifiante et diplômante réside dans l’organisation. En effet, c’est la première fois que le ministère de la Communication et de la culture (MCC) s’y attèle sérieusement, en y accordant une importance particulière. Selon la ministre Lalatiana Andriatongarivo Rakotondrazafy « ceux qui pourront suivre cette formation sortiront grandis et certifiés, avec une remise à niveau de la technique journalistique de l’ère numérique par de bons formateurs expérimentés ». Suivant les termes de référence, les cours se déroulent en ligne durant les trois premières semaines puis en regroupement à Maibahoaka pendant la quatrième semaine. Le seul problème qui a douché l’enthousiasme des participants était le fait que les frais de déplacement et de restauration étaient à la charge des candidats, si bien que beaucoup aient dû désisté. Heureusement, tous ces frais financiers ont été supprimés par le MCC, à la bonne surprise des journalistes en provenance des régions lointaines. Seul le droit d’inscription est maintenu. Pourquoi ce revirement salutaire ? En fait, cette formation est très demandée, selon le directeur général de la communication. 300 candidats avaient participé au test de sélection en ligne. 24 journalistes ont pu réussir le niveau 1 et 25 autres celui du 2, soit au total 49. Ces admis viennent, à 80%, de la province d’Antananarivo, dont 95% issus de la Radio et Télévision Nationale. Ce que la ministre ne souhaitait pas en réalité. Elle voulait donner plus de chance aux journalistes des 21 autres régions, issus d’organismes privés et publics, en organisant ce cours par correspondance qui n’est qu’à ses premiers balbutiements. La prochaine promotion sera mieux organisée, espèrent ceux qui n’ont pas pu venir à cause des frais de déplacement et de restauration.

Charles RAZA

Midi Madagasikara0 partages

Stadium de Barikadimy – Laurent Randrianirina : « C’est une belle infrastructure pour le développem...

Le président de Tia Kitra Laurent Randrianirina.

Tout heureux de voir le Stadium de Barikadimy prendre forme, le président du Tia Kitra, Laurent Randrianirina, est très optimiste quant à l’avenir du football à Toamasina. Explications.

Midi Madagasikara : Toamasina va avoir l’un des plus beaux stades de Madagascar avec ce stadium de Barikadimy. C’est un plus incontestable ?

Laurent Randrianirina : « Vous l’avez bien dit, c’est un plus pour le football tamatavien. Ce stadium de Barikadimy est une très belle infrastructure pour le développement de notre football encore faut-il qu’on en fasse bon usage ».

Midi Madagasikara: Vous ne semblez pas très emballé. Peut-on savoir pourquoi ?

L.R. : « Avoir un beau stade aux normes internationales est une chose, en faire bon usage en est une autre. Autant vous dire, d’emblée, que le succès de ce stade dépend de la manière dont on le gère. S’il remplit toutes les conditions pour recevoir un match international, il ne faut pas aussi oublier que la pelouse synthétique qui recouvre le terrain est utilisable 24h sur 24h. Autrement dit, il est grand temps d’ouvrir les portes aux clubs formateurs. Mieux encore, on pourrait se servir du sous-gradin comme bureau pour les écoles de football ».

Midi Madagasikara : Ces écoles vont, d’après vous, suffire pour développer le football ?

L.R. : « C’est vrai mais toutes les grandes nations du football mondial sont passées par là. C’est un passage obligé pour espérer réussir. Carolus, Voavy Paulin, Bolida, Abel Anicet… sont issus des écoles et vous voyez où cela les a menés. En dehors du football, ils ont aussi socialement réussi leur vie car ils sont devenus des milliardaires ».

Midi Madagasikara : Mais le chemin pour y arriver n’est pas facile ?

L.R.: « C’est encore vrai car il faut non seulement de la volonté mais aussi un encadrement efficace; d’où la nécessité d’avoir des techniciens qualifiés. Il appartient donc à la fédération de former des entraîneurs de qualité pour prendre en main ces écoles de football. »

Midi Madagasikara : En vous écoutant, on s’explique mieux sur le parcours de votre club Tia Kitra qui se trouve dans le ventre mou de Pro League.

L.R. : « Certains de nos jeunes sont passés par des écoles avec des résultats prometteurs comme Jinidy et Angelo, mais il nous faut plus pour aller chercher le titre de champion de Madagascar. En espérant parvenir à se maintenir dans ce Pro League, nous allons renforcer davantage notre effectif en nous tournant vers la formation et, pourquoi pas, créer notre propre école. »

Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Mifampitantana 2020 : Njakatiana et Poopy en symbiose avec leur public

Njakatiana et Poopy, très complices au Palais des sports.

De la bonne musique et de la convivialité dans un Palais des sports plein à craquer. Toutes les conditions étaient réunies pour faire du Mifampitantana 2020 le grand show de ce premier trimestre.

Qu’il vente ou qu’il pleuve, the show must go on! C’est main dans la main que Njakatiana et Poopy ont offert un merveilleux cadeau à leurs inconditionnels, hier. Chantant à guichet fermé, les deux  artistes ont confirmé, une fois de plus, leur notoriété de stars. Et c’est en tout bien tout honneur qu’ils ont assuré un show grandiose à la hauteur de leur renommée. C’est en presque cinq heures de temps qu’ils sont venus à bout de 40 morceaux pour le bonheur des spectateurs venus remplir la salle du Palais des sport comme un œuf.

Convivialité. Une scène, deux équipes et des milliers de personnes se mettent au diapason. Sur leur trente-et-un, les deux stars ouvrent les festivités en duo. Les premières notes de « Ilay rivotra » résonnent et s’enchaînent sur « kely loatra ». Sans se faire prier, le public entre de suite dans l’ambiance et rend la convivialité aux artistes.  Entre « Niova dika » et « Tsy aferanao » en passant par les « Izao no izy », « Adiady » et « Aza manitsaka », on ne distingue plus quelle chanson est à qui. Tantôt en duo, tantôt en solo, certains titres de Poopy sont chantés par Njakatiana, à d’autres moments, la diva chante les morceaux du crooner pendant que ce dernier sublime l’ambiance par les sons de son saxophone ou celle de sa guitare. Dans tous les cas, les spectateurs n’ont pas été au bout de leur surprise.

Grand spectacle. Le répertoire a ravi plus d’un. S’ils ont choisi de chanter les titres les moins connus, ils n’ont pas oublié d’y mettre les tubes qui ont fait leur renommée tout au long de ces trois dernières décennies. Côté technique, la bande a fait un sans-faute. Adhérant aux dernières technologies, le show a mérité son nom de spectacle. Exit les décorations farfelues qui ont fait leurs heures, place aux  jeux de lumières à souhait, doublés de fumigène et de pyrotechnie.

Pour le public, c’était un régal pour les oreilles et pour les yeux. « Ils nous en ont mis plein la vue au sens propre du terme », avance Soa Randriantsoa, une grande fan de Poopy. « Evidemment, elle n’a jamais déçu son public mais cette fois, elle a dépassé largement nos attentes, et pour moi, ce mifampitantana sera sûrement le meilleur souvenir de cette année », continue-t-elle.  « Si le monde est au taquet avec la pandémie qu’est le coronavirus, nous, à Madagascar, avons la chance de pouvoir encore bénéficier de notre liberté. Comme nous ne savons pas ce que nous réserve demain, il faut savoir tirer profit des bonnes choses. Et nous ne regrettons en rien notre décision d’assister à ce grand spectacle », avoue Roger Rakotoniaina, un inconditionnel de Njakatiana.

Plus tard dans la soirée, une session acoustique de quatre chansons a émerveillé les fans pour aboutir à un grand medley. Le bouquet final reste, cependant, la participation des représentants du public en la personne du couple qui a gagné le concours de cover sur les réseaux sociaux. Pour beaucoup, ce spectacle d’hier est devenu un moment mémorable à marquer dans les annales.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Tahotra « valanaretina coronavirus » : Tsy hita eto Toamasina ny « gel hydro-alcoolique »

Vao nisy ny fahalalan’ny maro, fa efa ahitana ny valanaretina coronavirus ao  La Réunion sy ny fanambaran’ny Fikambanambe iraisam-pirenena misahana ny Fahasalamana (OMS) fa lasa valanaretina iraisam-pirenena ny coronavirus, dia hagagana ny an’ny rehetra fa tsy hita tadiavina eto Toamasina ny sarom-bava izay voalaza fa natokana ho an’ny marary sy ny mpitsabo ihany ny fampiasana azy, sy ny “gel hydro-alcoolique” ho fiarovana  amin’ny fanadiovana ny tanàna. Amin’ity farany aza dia hagagana hatrany ny an’ny rehetra, fa na misy aza izany dia niakatra be ny vidiny satria efa mahatratra 15.000 ariary ny iray amin’ireo kely eny an-tsisiny. Manampy trotraka izany koa ny fiakaram-bidin’ny sakamalaho lasa 6.000 ariary sy ny tongolo gasy lasa 20.000 ariary ny kilao eny an-tsena, fa hoe miaro amin’ny  fidiran’ny valanaretina ny fihinana azy ireo. Vokatr’ izay rehetra izay, dia namory ireo tompon’andraikitra sami hafa ara-piarahamonina ny kaomisionina misahana ny fampitam-baovao ao anatin’ny vovonana miady amin’ny valanaretina coronavirus eto Atsinanana, ka nandritra izany no nanambarany, fa tsy tokony hikoropaka isika fa hanaraka kosa ny fepetra efa noraisin’ny fanjakana sy ny lalàn’ny fahasalamana ary tsy ho resin’ny tsaho samihafa. Efa misy ny fandaminana raha sendra misy ny valanaretina eto Toamasina, ka isan’izany ny efa fanomanana fandriana 20 eo anivon’ny hopitaly be,  hitsaboana sy hanaraha-maso ireo mety ho tratr an’izany coronavirus izany . Ankoatr’izany, dia nanamafy ireo kaomisionina mitsangana eto Toamasina, fa efa ela no nanara-maso ity valanaretina ity izy ireo, indrindra vao nitombo isa ny olona voany eran-tany. Efa nisy olona 20 avy any Chine sy Thailande tonga teto Toamasina naraha-maso tamin’izany, saingy hatreto dia miiba avokoa amin’ny coronavirus ireto olona 20 nampiahiahy.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Stadium de Barikadimy : Il y a encore trop loin de la coupe aux lèvres

Chanceux, le camp tamatavien l’est après le report décidé par la Confédération africaine de football du match Barea-Éléphants du 31 mars, car il pourra ainsi terminer à loisir les travaux au Stadium de Barikadimy.D’énormes travaux dont certains n’ont pas encore commencé ou encore ceux à peine entamés comme la route qui devrait rallier le Stadium à la rue principale de Barikadimy. Certes, il a plu une semaine durant ou, pour être exact, depuis le 8 mars, mais cela ne suffit pas pour expliquer ce gros retard puisque c’est le ministère de l’Aménagement du territoire qui s’en charge, sur ordre du président Andry Rajoelina qui plus est. Or, les engins sont juste passés une fois pour remettre ce tronçon à plat après l’expulsion des marchands de bois qui ont quelque peu fait de la résistance avant d’abdiquer. L’intérieur de la tribune reste également un très vaste chantier confié au ministère de la Jeunesse et des sports. Électriciens, plombiers, menuisiers et peintres sont à pied d’œuvre pour transformer l’endroit en espace plus confiné incluant un salon présidentiel, un salon VIP, une salle de presse, sans oublier les vestiaires dotés d’une climatisation de dernier cri avec une configuration calquée sur ceux des clubs professionnels. L’idée venait sans doute du président de la Ligue de football d’Atsinanana qui a vu le stade de Polokwane en Afrique du Sud. Bref, des transformations sûrement très coûteuses dont on se demande si elles ne vont pas engloutir tout le budget du MJS, justifiant ainsi l’ironie des disciplines délaissées qui qualifie ce MJS comme étant le ministère du Football. Outre, en effet, ce Stadium de Barikadimy, il y a encore les 23 stades à doter d’une pelouse synthétique sans parler de Mahamasina. C’est certain qu’il n’y aura pas assez d’argent pour tout le monde et plus particulièrement pour les disciplines très performantes à l’image de l’haltérophilie, le basket 3×3 ou encore la pétanque.Clément RABARY

Chanceux, le camp tamatavien l’est après le report décidé par la Confédération africaine de football du match Barea-Éléphants du 31 mars, car il pourra ainsi terminer à loisir les travaux au Stadium de Barikadimy. 

D’énormes travaux dont certains n’ont pas encore commencé ou encore ceux à peine entamés comme la route qui devrait rallier le Stadium à la rue principale de Barikadimy. Certes, il a plu une semaine durant ou, pour être exact, depuis le 8 mars, mais cela ne suffit pas pour expliquer ce gros retard puisque c’est le ministère de l’Aménagement du territoire qui s’en charge, sur ordre du président Andry Rajoelina qui plus est. Or, les engins sont juste passés une fois pour remettre ce tronçon à plat après l’expulsion des marchands de bois qui ont quelque peu fait de la résistance avant d’abdiquer. L’intérieur de la tribune reste également un très vaste chantier confié au ministère de la Jeunesse et des sports. Électriciens, plombiers, menuisiers et peintres sont à pied d’œuvre pour transformer l’endroit en espace plus confiné incluant un salon présidentiel, un salon VIP, une salle de presse, sans oublier les vestiaires dotés d’une climatisation de dernier cri avec une configuration calquée sur ceux des clubs professionnels. L’idée venait sans doute du président de la Ligue de football d’Atsinanana qui a vu le stade de Polokwane en Afrique du Sud. Bref, des transformations sûrement très coûteuses dont on se demande si elles ne vont pas engloutir tout le budget du MJS, justifiant ainsi l’ironie des disciplines délaissées qui qualifie ce MJS comme étant le ministère du Football. Outre, en effet, ce Stadium de Barikadimy, il y a encore les 23 stades à doter d’une pelouse synthétique sans parler de Mahamasina. C’est certain qu’il n’y aura pas assez d’argent pour tout le monde et plus particulièrement pour les disciplines très performantes à l’image de l’haltérophilie, le basket 3×3 ou encore la pétanque.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

ASASOA France-Madagascar : Une première chocolaterie école à Nanisana

Achille Rajerison, le président de l’association Asasoa France-Madagascar et non moins l’initiateur de ce projet.

L’Association d’aide de solidarité et d’actions (Asasoa) France-Madagascar veut promouvoir la filière cacao et chocolat de la Grande île à l’échelle internationale.

Raison pour laquelle, « nous avons mis en place la première chocolaterie école à Madagascar. L’objectif consiste à assurer une formation appliquée au profit des artisans chocolatiers malgaches dans le dessein de contribuer à la création de la valeur ajoutée à Madagascar par le biais de la transformation de notre cacao, qui fait déjà la renommée internationale de notre pays », a expliqué Achille Rajerison, le président de l’association Asasoa France-Madagascar et non moins l’initiateur de ce projet.  Plus précisément, cette chocolaterie école, portant l’enseigne de « Edenia », est localisée à Nanisana. Il faut savoir que celle-ci se démarque par le respect de la qualité d’hygiène et des normes internationales.

Journée porte-ouverte. En fait, « cette chocolaterie école sera équipée de tous les matériels nécessaires pour la transformation d’une couverture chocolatière en tablette ou en bonbon, ainsi que d’un laboratoire respectant bien évidemment les normes européennes », a-t-il précisé. Et lui d’ajouter qu’un groupe d’amoureux du chocolat de Madagascar, composé, entre autres, de formateurs malgaches et français en matière de transformation de chocolat, de professeurs cuisiniers ainsi que d’amoureux du chocolat de la Grande île, organisera le 21 mars 2020, une journée porte-ouverte. « Cet événement permettra de faire connaître cette première chocolaterie école », selon toujours les explications d’Achille Rajerison.

Renverser la situation. Par ailleurs, il y aura des séances de démonstration de fabrication de chocolat et de dégustation de produits finis, à cette occasion. Une visite guidée au sein de la chocolaterie école sera également organisée à l’intention de toutes les personnes qui vont venir assister à cette journée porte-ouverte. En tant que membre de la diaspora malgache en France, le promoteur du projet vise à développer une relation de partenariat avec ses compatriotes en vue de contribuer au développement socio-économique de Madagascar. « Il est temps de renverser la situation pour que Madagascar ne soit plus un fournisseur de matières premières pour les autres pays », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ifm Analakely : Céline Banza séduit le public malgache

CELINE (copyright Aina Princy): Céline Banza partage de l’émotion et touche le cœur de son public.

Après une aventure incroyable entre les télé-crochets et des programmations au Jazz Kif de Kinshasa et de Brazzaville, puis à l’African Music Forum à l’Institut Français de Kinshasa, Céline Banza a captivé le public malgache.

Comme on le dit si souvent, la musique est un langage universel. Loin de la menace du Coronavirus, le jeune prix musique RFI 2019 a fait ses preuves. Du haut de ses 22 ans, Céline Banza a plongé son public dans un monde musical hors pair. Dans une salle presque remplie de l’Institut français de Madagascar à Analakely, elle s’est dévoilée aux spectateurs de la capitale sous son meilleur jour. Chantant en français et dans sa langue natale, la congolaise séduit par ses chansons très naturelles.

En acoustique, « Te rembi » captive facilement les oreilles des mélomanes. Bien que les paroles soient en  Ngwandi, le message semble passer, abordant le corps de la femme,  une colère et un souci. Pour elle, c’est sa façon d’apporter sa contribution à la  question de la place de la femme dans la société. L’inégalité homme-femme qu’elle subit sans rechigner quelquefois. Entre autres, dans le morceau « Na mileli », c’est une femme amoureuse qui se dévoile. Des promesses, des rappels d’une vie ensemble, de quelques regrets, d’une absence pesante, la jeune femme touche le cœur et perce l’âme.

A noter que Céline Banza est la lauréate du concours Prix découverte RFI 2019. Sur la route depuis plusieurs semaines, elle  a eu la chance de se  dévoiler au public dans le cadre de sa tournée africaine. Malgré la menace du Coronavirus, la jeune femme a pu réaliser plusieurs dates de son agenda jusqu’ici. Artiste pluridisciplinaire, elle a déjà participé à The Voice Afrique Francophone. En dépit de son jeune âge, elle a plusieurs cordes à son arc. Si elle est également actrice et vidéaste, c’est à la musique qu’elle consacre son temps. Actuellement, Céline Banza figure incontestablement parmi les perles de l’Afrique.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Kaominina Tsiafahy : « Vonona hampandroso ny tany niaviako aho » hoy Ravahimanana Jéremie

Ho mora ary azo antoka ny hampandroso haingana an’i Madagasikara raha maromaro ny olona toa an’ity Ravahimanana Jérémie ity. Izy dia zanak’Ambatofotsy-Gara, ao amin’ny distrikan’ Antananarivo-Atsimondrano, saingy miasa sy monina any Nantes, Frantsa. Mahatsiaro ny tenany fa manana adidy amin’ny tany niaviany ary afaka manao izany tokoa raha ny toerana misy azy ankehitriny. Noho izay antony izay indrindra, dia nanapa-kevitra izy handray anjara mavitrika amin’ny fampandrosoana iny faritra niaviany iny. Mandalo eto an-toerana ny lehilahy amin’izao fotoana izao ka nohararaotiny izany mba nihaonany tamin’ireo mpianatra 150, kilasy famaranana izay hanala bakalorea ka maniry  ny mbola hanohy fianarana na eto an-toerana na any ivelany, ny talata 10 marsa tolakandro teo, tao amin’ny kaominina Tsiafahy. Fotoana izay nanaovany famelabelaran-kevitra ka nizarany traikefa  nananany, dia ilay fomba fianatra sy fiasa atao hoe : « Système CAPS » na « Constatation, Analyse, Plan d’Action, et Suivie ». Maro moa ireo nandray azy nandritra izao fitsidihana izao. Isan ‘izany ny Ben’ny Tanànan’ny kaominina Tsiafahy, Rtoa Andriamiarisoa Tiana Lalao sy ny vadiny, ny filohan’ny fikambanana MAITSO TSARA Atsimondrano, Atoa Ralaiarimanana Herizo John sy ny vadiny, ny Proviseurs lycée Tsararivotra, ny lycée privé « La Shekinah », Zoky Évelyne Tale ny « École Chrétienne au Raval » sy ireo solontenan’ny mpampianatra. Nanome toky fa hitady fiaraha-miasa amin’ireo sekoly « enseignement général » sy « technique », « université » ary fikambanana any ivelany hanampiana ny sekoly sy ny fikambanana eo amin’ny kaominina. Nilaza ihany koa izy, fa hamaly ny hetahetan’ireo sekoly sy tanora eo amin’ny kaominina Tsiafahy ka hiezaka hitady làlana any ivelany hanampiana ireo ara-pitaovana, toy ny « Informatique », ny fitaovana ilaina amin’ny  fanatanjahantena sy ny kolontsaina.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Athlétisme – Meeting du Grand Sud : La ligue hôte domine les débats

Pour un coup d’essai, ce fut un coup de maître pour la ligue d’Atsimo-Andrefana. La première édition du « Meeting du Grand Sud » à Toliara a réuni plus de 80 athlètes dans les épreuves disputées sur le terrain du Don Bosco Mahavatse, samedi, et 120 coureurs pour les courses de plage à Mangily, hier. « Nous sommes très satisfaits de cette édition 2020. Les athlètes participants étaient plus nombreux que ceux qu’on y attendait. Pour 2021, la ligue de la Réunion a déjà annoncé sa volonté de participer à l’évènement. Nous allons nous ouvrir à d’autres ligues régionales pour la prochaine édition », a expliqué Indépendance Lahimana, alias Depa, conseiller technique régional au sein de la ligue d’athlétisme de l’Atsimo-Andrefana.

Dans les courses de plage, les titres ont été partagés. Aux 10 km hommes, le titre est revenu à Tsima Tahinjanahary du Cosfa Analamanga en terminant la course avec un temps de 34’41’’2, suivi de Donné Efanomezantsoa du Cosfa Analamanga, crédité d’un chrono de 35’00’’09. Les deux coureurs ont livré de belles empoignades surtout à quelques mètres de l’arrivée. Clément Ranahavitasoa de la Haute-Matsiatra complète le podium en signant un chrono de 35’02’’9. Aux 5 km dames, Mathilde Safidy de l’ACM de Vatovavy-Fitovinany se hisse à la première marche du podium avec 19’24’’1. Finoana Rasoanirina du CAF de la Haute-Matsiatra arrive à la deuxième place avec 19’44’’6 et Judith Soatahy du GST d’Atsimo-Andrefana ferme le podium avec 20’06’’6.

Comme annoncé aux 1500m, le spectacle était au rendez-vous entre le duel Lahivokatsy Soazara du Cosfa Analamanga et Elysé Rakotondrainy de l’AC Crown de Vakinankaratra. C’est le militaire qui a eu le dessus en signant un temps de 4’13’’4, talonné de très près par Elysé avec un temps de 4’13’’61. Aux 400 m, la victoire de Vavara Cléo du GST Atsimo-Andrefana ne souffre d’aucune contestation. Il n’avait pas d’adversaire à sa taille. Au classement des médailles, la ligue hôte d’Atsimo-Andrefana a récolté cinq médailles d’or, quatre pour Haute-Matsiatra, deux pour Analamanga, une respectivement pour Vatovavy-Fitovinany, Ihorombe, Amoron’i Mania et Anosy.

T.H

Résultats

100 m dames

-Princia Harena, THI Ihorombe, 14’’2

– Sylvia, GST Atsimo-Andrefana, 14’’4

-Maliance, Invitée Atsimo-Andrefana, 14’’8

100 hommes

-Lionel Rabemanana, Caf Haute-Matsiatra, 11’’4

-Ferrier, Invité Atsimo-Andrefana, 11’’5

-Florent Ravelomanana, Morombe Atsimo-Andrefana, 11’’7

200m dames

-Florentine Razanamandroso, Caf Haute-Matsiatra, 28’’07

-Estellah Ravololoniaina, GST Atsimo-Andrefana, 28’’8

-Odile Tida, GST Atsimo-Andrefana, 28’’9

200 m hommes

-Florent Ravelomanana, Morombe Atsimo-Andrefana, 24’’1

-Bleck, GST Atsimo-Andrefana, 24’’4

Tantely Ratsimandresy, Caf Haute-Matsiatra, 24’’5

400 m dames

Rinah, GST Atsimo-Andrefana, 1’07’’09

Joeline, Invité Atsimo-Andrefana, 1’08’’07

1500 m dames

Judith Soatahy, GST Atsimo-Andrefana, 5’16’’0

Mathilde Safidy, Caf Haute-Matsiatra, 5’16’’4

Gracia, Cosrom 52, Atsimo-Andrefana, 5’33’’8

5000 m dames

Finoana Nicole,  Caf Haute-Matsiatra  21’18’’8

Françoise Tahinasoa, Aspnato Atsimo-Andrefana, 21’43’’04

5000 m hommes

Jean Richard Rafanomezantsoa, Caam Amoron’i Mania, 16’25’’51

Jean Claude, AC Crown Vakinankaratra, 16’26’’87

Tsima Tahinjanahary, Cosfa Analamanga, 16’29’’40

Longueur hommes

Lionel Rabemanana, Caf Haute-Matsiatra, 6m32

Jean Jacques Wilson, Morombe Atsimo-Andrefana, 5m97

Mampionona Mahandrisoa, Aspnato Atsimo-Andrefana, 5m86

Longueur dames

Florentine Razanamandrosoa, Caf Haute-Matsiatra, 5m.

Odile Tida, GST Atsimo-Andrefana, 4m32

Princia Harena, THI Ihorombe, 4m25

Poids dames

Lova Nambininjanahary, Aspnato Atsimo-Andrefana, 7m75

Anita Mpiamby, Aspnato Atsimo-Andrefana, 7m60

Judith Soatahy, GST Atsimo-Andrefana, 6m62.

Poids hommes

Marson Joel, Asaff Anosy, 10 m 84

Maheniky, GST Atsimo-Andrefana, 9m03

Manilo, Invité Atsimo-Andrefana, 8m41

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre l’insécurité : De nouveaux commissariats de police à inaugurer fin mars

Dans le cadre de la concrétisation du « velirano n°01 » du Président de la République Andry Rajoelina, notamment le rétablissement de la paix et de la Sécurité dans l’ensemble du territoire national, la Police nationale s’attelle actuellement à la multiplication de ses infrastructures. Cela répond exactement à la nouvelle approche de cette institution dont l’objectif consiste à se rapprocher davantage de la population. Raison pour laquelle le ministère de la Sécurité publique a restructuré son organigramme en mettant en place une direction régionale au sein de chaque région. Chaque district et les localités à forte affluence devront être dotés de commissariat et de poste de police. En cours de finition, 15 locaux destinés à cette nouvelle structure devront être inaugurés vers la fin de ce mois de mars. La semaine dernière, le ministre de la Sécurité publique, le contrôleur général de police Fanomezantsoa Roddlys Randrianarison, s’est  rendu à Ihosy et à Ambositra pour suivre le déroulement des travaux de construction des nouveaux bureaux de la direction régionale de la Sécurité publique dans ces deux régions (Ihorombe et Amoron’i Mania). C’était une occasion pour le ministre de manifester sa satisfaction de la collaboration avec les autorités locales ainsi qu’avec le pouvoir central dans la réalisation de ces infrastructures. Avant d’atteindre Ambositra, le ministre a rendu également visite au gouverneur de la Région Haute-Matsiatra, à Fianarantsoa, durant laquelle il a  manifesté sa prédisposition à renforcer la collaboration entre les deux parties en matière de sécurité publique.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

IPM/Coronavirus : Le diagnostic réalisé dans un laboratoire de sécurité biologique de niveau 3

L’Unité de virologie de l’IPM abrite le laboratoire sécurisé où sont effectuées les analyses pour le diagnostic du Covid-19. (Photo IPM)

La Grande île, grâce à l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) dispose des capacités nécessaires au diagnostic du Covid-19. L’IPM, à travers son unité de virologie, a été l’un des  premiers laboratoires en Afrique à pouvoir détecter ce nouveau coronavirus. Dès fin janvier, l’IPM était en capacité de mettre en œuvre le diagnostic moléculaire par amplification génique (PCR) du virus, permettant l’identification du génome du virus. Ces manipulations  nécessitent des conditions de sécurité particulières. L’IPM utilise à ce jour son laboratoire de sécurité biologique de niveau 3. Le diagnostic n’est ainsi pas réalisé par le laboratoire d’analyses médicales ou Centre de biologie clinique de l’IPM, mais par un laboratoire spécifique et sécurisé.

Pas à la demande ! Le diagnostic se fait ainsi au sein de l’unité de virologie de l’IPM par le Centre national de référence pour la grippe et les virus respiratoires, reconnu par l’OMS et le ministère de la Santé publique. Dans la pratique, le diagnostic se fait à partir d’un prélèvement respiratoire comme pour la grippe. Les résultats sont connus environ 4h après la réception du prélèvement à l’IPM; mais n’est pas testé qui veut. La démarche de diagnostic n’est pas accessible à la « patientèle de ville », mais uniquement dans le cadre des procédures mises en place par le ministère de la Santé publique. L’IPM de noter que ses équipes appuient celles de ce ministère pour la préparation à la riposte contre les infections, notamment dans les domaines de la surveillance épidémiologique et de la prise en charge des cas.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Le coronavirus contamine aussi les plateformes vidéo et de streaming

Le coronavirus impose son rythme. Les plateformes de musique doivent également faire face à l’épidémie de Covid-19. Le coronavirus inspire des chansons qui pullulent sur les plateformes vidéo ou de streaming, et tous les genres sont représentés avec des titres de plus ou moins bon goût, qui trouvent une audience spectaculaire ou confidentielle. Le Dominicain Yofrangel, musicien établi, cumule ainsi plus de 2,8 millions de vues sur YouTube avec Coronavirus, clip posté le 9 février. Le chanteur, allongé sur la civière d’une ambulance commence par tousser sur un tempo latino poussé à l’extrême, avant d’entonner en espagnol « Fais gaffe, voilà le coronavirus »

Loin de cette production qui a bénéficié d’un budget honorable, on trouve aussi le sega Coronavirus, tourné avec les moyens du bord sur l’Île de la Réunion. On y voit le méconnu JF Aubin danser en chemise à carreaux ou assis sur un lit d’hôpital, masque de protection sur la tête. Les paroles, en créole réunionnais, donnent dans le registre de la prévention : « Un petit virus qu’on voit à peine est en train de nous tracasser/Un simple touché un simple toussé (une simple toux) peut te tuer/Le coronavirus a débarqué, il faut te protéger ».

Le principe du « circuit court » séduit les artistes

Sur les plateformes de streaming​, c’est le déluge. Il y a des chansons lâchées seules comme La cumbia del coronavirus, de Mister Cumbia ou des playlists qui assemblent des titres d’artistes connus, en écho à la pandémie, comme Temperature de Sean Paul, Hot N cold de Katy Perry ou encore Don’t Panic de Coldplay. La plupart des titres originaux créés autour du Covid-19, innombrables, sont l’œuvre « d’illustres inconnus, pas nécessairement artistes » et ne « passent pas la rampe », comme le dit Bertrand Dicale, journaliste spécialiste de la musique. Mais plutôt que de savoir si certains resteront dans le temps, « ce qui est intéressant », c’est que les plateformes permettent un « circuit court, du producteur au consommateur ». « Ces morceaux faits à la maison se retrouvent à la disposition de tous, visibles », explique-t-il. Bertrand Dicale y voit là cette « capacité du peuple à créer de la chanson ou du slogan, autour d’un évènement marquant ». Durant La Fronde – troubles qui éclatent en France entre 1648 et 1653 pendant la régence d’Anne d’Autriche et le ministère du Cardinal Mazarin – « on compte plus de 5.000 mazarinades imprimées », soit des pamphlets hostiles à l’homme d’Etat, rappelle-t-il.

Cette prise de « parole populaire », sous une forme ou une autre, jalonne l’histoire, ajoute-t-il. Ce collectionneur des versions de la Marseillaise souligne encore que quelques mois seulement après la version originale, une alternative « bachique voyait le jour avec des paroles comme « Le jour de boire est arrivé » ».

20minutes.fr

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball : Tana Shooters s’engage pour la protection de l’environnement

Le reboisement comme celui du TSBB est un bon exemple à copier par tous les clubs sportifs.

Comme chaque année, Tana shooters basket-ball (TSBB) s’engage à apporter sa contribution dans la restauration des ressources forestières de Madagascar, une initiative qui fait désormais partie de la politique générale de l’Etat. La quatrième édition de sa campagne de reboisement a eu lieu dans la commune rurale de Sambaina à Manjakandriana.

Le club Tana shooters basket-ball (TSBB) ne se cantonne pas sur le volet sport, mais il met aussi en priorité l’éducation dont la protection de l’environnement en fait une grande partie. C’est ainsi que le samedi 14 mars, comme il est de leur tradition, une centaine de jeunes membres de l’équipe, dirigés par le fondateur Patrick Andriamahenina dit Côcô et le staff, ont fait un déplacement vers la RN2, notamment dans la commune rurale de Sambaina, district de Manjakandriana pour planter 600 jeunes plants d’olive. L’action semble nouvelle pour ceux dans le monde du sport, surtout au niveau d’un club, mais il s’agit de la quatrième édition de la campagne de reboisement que TSBB a pu réaliser. La dernière, la même opération a eu lieu à Behenjy. En effet, « Les jeunes qui s’engagent dans la protection de l’environnement, préparent l’avenir », tel est le leitmotiv du club pour son sacré devoir envers la nation. « Nous travaillons en partenariat avec les autorités locales qui se chargent de l’entretien des arbres et du suivi de leur croissance. En plus, ce sont les parents des jeunes membres qui ont proposé la parcelle où le club a effectué le reboisement », a expliqué le coach Côcô. C’était l’occasion pour les membres de se retrouver ensemble autour d’une activité autre que sportive. C’était aussi le moment pour récompenser les joueurs et les joueuses qui ont réussi aux examens officiels. La journée était marquée par une rencontre de basket-ball entre l’équipe du TSBB et l’équipe de la commune de Sambaina.

Une saison merveilleuse. Depuis son existence en 2016, TSBB est actuellement composé de 250 joueurs licenciés. Ceux-ci se répartissent en catégorie U12 jusqu’en U18. Même si le club n’a, jusqu’à présent, participé qu’aux championnats au niveau de la section Tana ville, ses résultats sont déjà satisfaisants. Lors de la dernière saison, les catégories U16 et U18 filles ont été éliminées en demi-finale, les U18 garçons ont plié bagages en quarts de finale et les U14 ont terminé leurs parcours en demi-finale. Quant aux U12 garçons, ils ont remporté quatre victoires sur cinq, mais on attend encore la suite du programme de la compétition.

« Parmi les perspectives de cette saison figure la création de la catégorie U20 garçons. Trois ou quatre joueurs rejoindront cette catégorie supérieure. Toutefois, les ossatures restent encore chez les U18. Ainsi, il est grand temps que nous participions au championnat national 2020 », a-t-il ajouté. Le Tana shooters basket-ball célèbrera son cinquième anniversaire en 2021.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ordre des Ingénieurs de Madagascar : Jaona Andrianantenaina, nouveau président

Jaona Andrianantenaina, le nouveau président de l’OIM.

Le directeur général du Fonds d’intervention pour le développement (Fid), Jaona Andrianantenaina, est maintenant le nouveau président de l’Ordre des ingénieurs de Madagascar (OIM). « Un ingénieur n’est pas seulement un spécialiste ayant bénéficié d’une formation universitaire et disposant de compétences et d’une expertise très pointue, mais également un citoyen modèle dans l’adoption et la promotion du sens de l’intérêt général, du sens de l’initiative, du respect des normes et qualité et du sens de la responsabilité. Il devrait être constamment animé par la recherche de la perfection, la promotion de l’innovation et de la créativité ainsi que par la culture de résultat et d’excellence », a-t-il évoqué lors de la passation de service avec son prédécesseur, Mamy Rabenanahary.

Priorités. Comme priorités, il s’engage à améliorer la gouvernance de l’OIM tout en renforçant l’implication de celui-ci dans les processus de prise de décisions stratégiques au niveau des secteurs touchant les activités des ingénieurs. On peut citer, entre autres, la conception et la mise en œuvre des programmes et projets d’infrastructures d’envergure ou de technologie de pointe ou des projets de technopole en collaboration avec les universités, les centres de recherche et le secteur privé. La mise à jour du texte réglementaire portant organisation de la profession d’ingénieurs et la création de l’OIM n’est pas en reste. Par ailleurs, « nous allons poursuivre et renforcer les initiatives de développement de partenariat et consolider les cadres de collaboration pour les échanges d’expériences avec les autres organisations d’ingénieurs, au niveau régional et international, ainsi que les autres organisations et associations professionnelles à Madagascar », a conclu Jaona Andrianantenaina, le nouveau président de l’OIM.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

« Concombres de mer » nogiazana voahodinkodina : Teratany sinoa sy mpiasan’ny ministera maromaro voaroh...

Sarona tany amin’iny distrikan’Analalava tany ireto « concombres de mer » maina, nahatratra 66 gony ireto ary nogiazana avy hatrany. Fantatra anefa fa nisy nahatafavoaka indray izany  ary nokasaina hoentina aty an-dRenivohitra sy hamidy teny amin’iny faritra Ambohipo iny.

Tratra fanindroany teny amin’iny lalam-pirenena fahefatra iny ireo entana nogiazana voahodinkodina ireto, satria tsy misy afa-tsy izy moa no nahafahan’izy ireo nivoaka tao amin’ny toerana nanagiazana azy ireo. Olona iraika ambin’ny folo no voarohirohy tao anatin’izany ka nahitana teratany sinoa anankiroa sy mpiasan’ny ministera maromaro. Voalaza mihitsy moa, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandarimarim-pirenana, fa ireo tompon’andraikitry ny fanaraha-maso ny jono tany amin’iny farita Sofia iny no tompon’antoka tamin’izany famoahana entana nogiazana izany. Vola mitentina eo amin’ny 30 tapitrisa ariary teo ho eo no nifampiraharahan’ny tompon’entana tamin’ireo tompon’andraikitra mba hamoahana izany tany an-toerana. Nosamborina avy hatrany moa ireto olona ireto, ary natolotra ny sampan-draraham-pitsarana misahana ny kolikoly (PAC) ka fantatra, fa ny dimy tamin’izy ireo : mpanara-maso ny jono miisa efatra sy teratany sinoa iray no nadoboka am-ponja. Mpiasan’ny Ministeran’ny jono  roa kosa miaraka amina sinoa iray no araha-maso ara-pitsarana. Ireo sisa ambiny moa dia nomena fahafahana vonjimaika avokoa.

m.L