Les actualités à Madagascar du Jeudi 16 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara97 partages

“Dekapy’s band” :  « Hiara-hiampita » sur scène

Thierry Ratsimbazafy, la pierre angulaire du groupe “Dekapy’s band”, débarquera au pays bientôt.

“Dekapy’s band” livrera un spectacle ce dimanche 22 mars à partir de 15 heures au CFM Anosy à l’occasion du passage de son fondateur Thierry Dekapy au pays. Un concert de promotion de l’album  » Hiara-hiampita » sorti en 2019 sera au programme, en collaboration avec la maison de disque « Nudacy records » et le label “Gasy Metalhead”. Cet évènement est organisé en étroite collaboration avec Ivenco et Best Pro.

Outre les morceaux qui figurent déjà dans son album, “Dekapy’s band” interprétera les chansons écrites ou co-écrites par son fondateur et ses anciens groupes tels que APOST ou Green. D’après l’un des membres, le spectacle durera 3 heures avec de nombreux lots à gagner.

“Ce sera vraiment un concert original”, a affirmé Thierry Dekapy, car avant que le groupe ne monte sur scène, la première partie sera animée par un Dj. Il balancera tous les classiques du rock aussi bien malgaches qu’étrangers.

Avec Thierry Ratsimbazafy, Tsiory, Faniry, Tsanta et Teddy, l’ambiance sera chaude. A quarante ans, le leader du groupe est désormais le pilier du rock malgache. La guitare, c’est son instrument fétiche ! Gaucher, Thierry Ratsimbazafy est imbattable avec ses riffs exceptionnels. Les passionnés du rock, en général, et les inconditionnels du groupe, en particulier, seront bien servis.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara14 partages

E-sport : Madagascar contre la Suisse dans « Clash of Clans »

Le jeu « Clash of Clans » dans lequel les Malgaches pourraient briller.

« Pour la préparation de la Coupe du monde de ‘Clash of Clans’ », selon les organisateurs, l’équipe malgache a affronté la Suisse hier soir [ndlr : mardi] à 21h. Il s’agit d’un jeu vidéo mobile. « C’est un jeu de stratégie en ligne en temps réel massivement multijoueur. Le but du jeu est de construire et développer un village fortifié ; former des troupes ; attaquer les villages des autres joueurs ; et de gagner des guerres de clans contre d’autres clans qui n’ont pas forcément le même niveau ». La sélection a eu lieu le 11 janvier dernier pour identifier les représentants malgaches. Ils étaient plus de quarante gamers lors de cette étape.

Depuis quelques années, les Malgaches commencent à se faire une réputation de joueurs sur le continent africain, mais aussi sur d’autres continents. Récemment, un gamer national, Mamitiana Ralainaivo, s’est hissé sur le toit de l’Afrique en remportant le Championnat continental du jeu « PES 2020 ». Si ce jeu est plutôt individuel, cette fois, avec « Clash of Clans », ce sera plus communautaire. Un jeu en équipe où les Malgaches devront démontrer leur force de solidarité. Une valeur assimilée par les Malgaches qu’il va falloir transposer sur l’e-sport. Les résultats seront connus d’ici peu.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara13 partages

Soirée : Show culinaire et musical au « Cinquième Élément »

« Sitraka and Friends » attendait cette soirée depuis longtemps.

Le vendredi 17 janvier à partir de 19h, un événement inédit sera offert par « Sitraka and Friends » et le chef cuisinier du snack- lounge « Cinquième Élément ». En écoutant la musique, les invités vont se régaler avec les plats spéciaux offerts par les marmitons de l’établissement.

La bonne musique sera au rendez-vous. Sitraka et ses compères ont préparé leur répertoire depuis un mois. Ce sera très certainement un moment inoubliable. Talentueuse et expérimentée dans le domaine de la musique, Sitraka a commencé sa carrière en 2004 au sein du groupe « Ty Mozika ». Choriste de Ndondolah et Tahiry, sa rencontre avec le claviériste Mika l’a transportée dans le monde de l’animation aux côtés de Nanja. Après quelques années de pause, la revoilà au-devant de la scène. Le groupe « Sitraka and Friends », composé de Sitraka, de Rolly de Tsiakoraka au micro et de Mika au clavier, fera revivre les années 1990. Animateur hors pair, le collectif promet une soirée inédite. La communion entre le public et l’artiste sera au rendez-vous, comme toujours.

Bombance. Un « Open Mic » sera réservé à tous ceux qui veulent participer. Les indiscrétions ont murmuré la présence et la participation de quelques personnalités surprises… Le « Cinquième Élément », situé à Ankadivato, accueillera cet événement dans son Snack-Lounge-Café. Le lancement de la gamme « Frit-zza » (lire frite-za) se fera également pour ce vendredi. D’après le chef de l’établissement, cette pizza est particulière. « C’est une pizza 2.0 », a-t-il précisé. L’établissement fidèle à lui-mêmes dans son optique de « manger autrement », la pâte qui sert de base à la pizza est faite de frites ! Un autre art culinaire sera présenté ce jour, le « Must eat ». Le « Must eat » à ne pas rater ! Un « Must try » également au premier étage : le « Live Cooking » où l’on peut profiter des shows culinaires, de leurs spécialités telles que le « Vok’B » : un concept selon lequel, pour un tarif unique (à deux, à quatre ou à six), plusieurs plats, de l’entrée au dessert, seront proposés en buffet servi. Petit tuyau pour les évènements familiaux, ou fête au sein d’une entreprise : il est possible de réserver le restaurant ou l’espace tout entier : du restaurant au premier étage, au Snack-Lounge–Café, en passant par l’Espace Barbecue à la terrasse.

Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara4 partages

Football – Barea : Hery Bastien rejoint la cavalerie

Hery Bastien, qui évolue en Ecosse sous les couleurs de Linfield FC, a accepté de rejoindre les Barea selon Nicolas Dupuis, manifestement aux anges car il tient enfin son meneur.

Pour être une bonne nouvelle, l’arrivée de Hery Bastien chez les Barea l’est. Un renfort de poids, un vrai meneur comme l’affirmait le coach Nicolas Dupuis, ce jeune homme de 27 ans a fourbi ses armes en Ecosse où il échoua au Linfield FC, un club de première division écossaise qui joue cette année la Ligue Europa.

Potentiel. Elu meilleur joueur de la saison en 2019, Hery Bastien a dû batailler ferme pour retrouver une place au soleil, et ce après un petit crochet en Angleterre où il a atterri à Sheffield Wednesday, avant de partir pour Waterford en 2018 après un bref passage à Rochdale et Limerick.

Parmi ses faits d’armes et après un début à 6 ans à l’US Torcy en France, il est passé par le PSG à 18 ans, l’âge auquel il fut appelé à deux reprises en Equipe de France U18, preuve si besoin que l’homme a du potentiel.

Hery Bastien c’est donc du très solide. Reste à voir si l’arrivée d’un numéro 10 va obliger Nicolas Dupuis à changer son fusil d’épaule. Car l’ancienne formule de 4-3-3 avec trois milieux défensifs ne tiendrait plus la route avec Hery Bastien puisque sa place serait plutôt dans un 4-2-3-1, où il serait juste derrière Carolus qui a trouvé sa place en étant seul à la pointe de l’attaque, comme c’était le cas contre le Niger à Niamey.

Mais Nicolas Dupuis a certainement une petite idée dans la tête pour son onze de départ, surtout qu’il parle encore d’élargir son champ de détection des binationaux en Europe. Comme le technicien français a maintenant le soutien de l’Etat par le truchement de son statut de consultant au ministère de la Jeunesse et des Sports, il peut aujourd’hui ouvrir toutes les portes. Vraiment toutes…

Clément RABARY

Midi Madagasikara3 partages

Utilisation des subventions : Evaluation des gouverneurs au mois de juin

Les 11 Gouverneurs de région ont été reçus au Palais d’Iavoloha hier pour présenter leurs vœux de Nouvel An au président Andry Rajoelina.

Au lendemain de leur nomination au mois de septembre dernier, les gouverneurs ont reçu une subvention d’un milliard d’ariary chacun. Cette année 2020, ce budget a été augmenté à 5 milliards d’ariary.

Cela fait désormais trois mois que les 11 gouverneurs de région ont été nommés. Depuis le mois de septembre 2019, des grands chantiers ont déjà débuté au niveau des régions Sava, Menabe, Anosy, Androy, Atsimo Andrefana, Alaotra Mangoro, Analamanga, Itasy, Haute Matsiatra, Atsimo Atsinanana et Sofia. Hier, le président Andry Rajoelina a déclaré que la nomination des 11 restants aura lieu incessamment. « L’objectif est d’asseoir une égalité des chances de développement auprès de tous les districts de Madagascar », a-t-il soutenu. Durant la cérémonie de présentation de vœux des gouverneurs au président qui s’est déroulée hier à Iavoloha, Andry Rajoelina a annoncé: « Dès que les gouverneurs de région sont complétés, le Conseil du gouvernorat sera mis en place ». Il s’agit, en effet, d’une réunion mensuelle des gouverneurs des 22 régions, dirigée par le président de la République et le Premier ministre. Une occasion d’établir les priorités pour chaque région. Le Conseil du gouvernorat permettra aussi à l’Exécutif de superviser l’évolution des travaux dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Emergence Madagascar.

Priorités. Désormais, le développement de Madagascar va passer par les Collectivités Territoriales Décentralisées, et les régions auront un rôle crucial à jouer. D’ailleurs, hier, Andry Rajoelina a exhorté les 11 gouverneurs déjà opérationnels à mettre en place une collaboration avec les députés et les maires pour déterminer les priorités au niveau de chaque commune et chaque district. Le Chef de l’Etat a tracé les travaux à faire pour les gouverneurs. Ce sont les infrastructures relatives aux routes communales, ainsi que les écoles, les hôpitaux et les stades qui sont prioritaires. « Si, l’année dernière, nous avions pu construire 800 salles de classes, cette année, l’objectif est d’en construire 1000 au minimum », a-t-il proposé. Et lui de poursuivre dans la foulée: « En ce qui concerne l’Enseignement supérieur, nous envisageons cette année de construire 6 universités. Durant l’année écoulée, on a débuté les travaux pour la construction de 4 universités, notamment à Antsirabe, Morondava, à Fénérive Est et dans l’Itasy ». D’ailleurs, il a aussi annoncé hier que les matériels destinés à la construction d’infrastructures dans les régions, composés entre autres, de tracks, de bulls et différents engins, vont arriver bientôt.

Point focal. En quelque sorte, Andry Rajoelina demande carrément aux gouverneurs de région d’élaborer un véritable projet ou plan régional de développement. Ils sont considérés comme le point focal des actions au développement et de la réalisation des « Velirano » présidentiels. Toutefois, comme les membres du gouvernement, le Chef de l’Etat impose aussi un contrat-programme aux gouverneurs. Ces derniers vont être évalués sur leurs réalisations respectives d’ici au mois de juin prochain. « D’ici à mi-2020, je vous poserai des questions à propos de l’utilisation du budget qui vous a été alloué », a-t-il lancé. Hors de question de continuer la pratique de la gabegie. L’utilisation des subventions va certainement être scrutée à la loupe. Il convient de rappeler qu’au lendemain de leur nomination au mois de septembre dernier, les gouverneurs de région ont reçu chacun une enveloppe d’un milliard d’ariary. Pour cette année 2020, ce budget a été augmenté à 5 milliards d’ariary. Si ces fonds sont utilisés à bon escient, chaque district, même ceux qui ont toujours été considérés comme des « tany lavitr’Andriana », connaîtra enfin le changement.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

Afrobasket 2021 : Madagascar engagé aux pré-qualifications du Zimbabwe

Le regroupement se poursuit à l’ANS Ampefiloha.

Madagascar fait son come-back sur la scène continentale. La fédération malgache de basket-ball vient de confirmer la participation de Madagascar à la pré-qualification à l’Afrobasket 2021 au Rwanda.

Les rencontres du groupe E réunissant les zones 6 et 7 se disputeront à Bulawayo, Zimbabwe, du 21 au 25 janvier prochain. S’affronteront ainsi Madagascar, les Comores, l’Afrique du Sud, la Zambie, le Botswana et le Zimbabwe. Cette compétition permettra de connaître le qualifié du groupe pour le “Qualifier” à l’Afrobasket 2021 qui regrouperont 20 équipes. 15 équipes ayant participé à l’Afrobasket 2019 au Sénégal sont qualifiées d’office pour le tour suivant. Il s’agit de l’Angola, du Cameroun, de la République centrafricaine, de la Côte d’Ivoire, de la République Démocratique du Congo, de l’Égypte, de la Guinée, du Mali, du Maroc, du Mozambique, du Nigeria, du Rwanda, du Sénégal, de la Tunisie et de l’Ouganda. En cas de victoire, Madagascar rejoindra la Tunisie, la République centrafricaine et la RD Congo dans le groupe E pour la suite des éliminatoires du 17 au 25 février 2020. Les équipes disputeront deux tournois et les trois meilleures formations de chaque groupe, à l’issue des deux étapes, se qualifieront automatiquement pour le FIBA Afrobasket 2021 au Rwanda. Pour Madagascar, le regroupement des sociétaires de l’équipe se déroule au gymnase de l’Académie nationale des sports à Ampefiloha. Ils sont actuellement au nombre de 16 et ne seront plus que 12 avant le départ prévu pour ce dimanche 19 janvier. « On a perfectionné une équipe préparée depuis quatre ans. Ils sont mûrs et prêts à entrer dans l’arène continentale. Si on rate cette qualification, on risque de perdre nos joueurs pour quatre ans car la prochaine compétition est en 2025 », a souligné Jean Michel Ramaroson, président de la FMBB.

T.H

Midi Madagasikara2 partages

Assainissement d’Antananarivo : Les marchands de rues pas encore résolus à renoncer aux trottoirs

Les policiers ont marqué leur présence du côté d’Anosy, hier matin, dissuadant les marchands de reprendre possession des trottoirs.

Après Tsaralalàna, c’était au tour de Mahamasina et Anosy de recevoir, hier, la visite des éléments de la police nationale pour informer les marchands de rues sur la nécessité absolue de libérer les trottoirs et les chaussées qu’ils ont l’habitude d’occuper, empêchant la fluidité de la circulation.

La démarche des commissariats de police du premier et du cinquième arrondissement commence par la sensibilisation. Les marchands de rues doivent libérer les trottoirs ; les piétons doivent traverser aux endroits indiqués, etc. L’initiative visant à assainir et à fluidifier une circulation devenue infernale à Antananarivo depuis des années, mérite d’être saluée. Pour diverses raisons, aucun des maires élus et PDS successifs n’a réussi à endiguer véritablement le phénomène des marchands de rues, et ce, depuis plusieurs décennies. Confiée à la police municipale, la mission de déloger les marchands de rues n’a jamais pu être menée jusqu’à son terme, les éléments de la police municipale ayant peu d’autorité face à la détermination des marchands à rester sur les trottoirs.

Le nouveau maire élu, Naina Andriantsitohaina compte parmi les plus grands défis de son mandat ce chapitre de la circulation et des marchands de rues. Pour l’instant, les marchands de rues, habitués depuis des dizaines d’années à occuper les trottoirs et une partie des chaussées, notamment dans le centre ville, ne sont pas résolus à renoncer définitivement à leurs « lieux de travail ». Ils ont, cependant, accepté de libérer les trottoirs lorsque les éléments de la police nationale leur ont intimé de le faire. Comme à leurs habitudes, ils ont transporté leurs marchandises un peu plus loin, avec l’intention de reprendre possession des lieux dès que les éléments de la police allaient avoir le dos tourné. Reste à savoir si les agents de police seront présents pendant encore longtemps sur les lieux.

Car les scènes récurrentes de parties de cache-cache avec les éléments de la police ont habitué les Tananariviens durant des années. Cette fois, comme c’est la police nationale qui est engagée dans la démarche, les habitants de la capitale se demandent si les choses allaient se passer autrement, cette fois. Une chose est certaine : il est temps qu’Antananarivo en finisse avec ce grand problème de l’occupation des trottoirs par les marchands.

L’autre challenge de la CUA en matière d’assainissement et de circulation est l’éducation citoyenne pour faire respecter les réglementations en vigueur par les usagers des rues : piétons, automobilistes ou autres. Un challenge loin d’être gagné d’avance face au laisser-aller généralisé auquel on assiste depuis des années. Mais il faut bien un début à tout.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Behoririka : Sinoa roa mpanondrana olona nosamborina

Niitatra ny sain’ny sinoa ary tonga amin’ny fanondrànan’olona ny bizna ankehitriny.

Niainga tamin’ny fanahian’ny polisy, teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato no nitarika tamin’ny fisamborana. Mpandeha iray, tovovavy izay hizotra any Srilanka no naha-mailo ny polisy ny fihetsiny ary nanokafana fanadihadiana avy hatrany. Tao anatin’izany no nilazany ny marina momba ny diany. « Rehefa natao ny fanadihadiana dia fantatra fa saika hivaro-tena any amin’io firenena io izy ka tamin’ny tambanjotra fb no nahitany ilay asa. Nanohy ny famotorana ny Polisy ary fantara fa ramatoa iray 35 taona no mpitady ireo vehivavy gasy hiasa ho any Srilanka ary sinoa roa lahy ao ambadik’izany » raha araka ny fanazavan’ny polisy izay eo anivon’ny sampan-draharaha misahana ny fanadihadiana manokana. Nohazavaina koa fa avy any amin’ny faritany ity vehivavy saika hiondrana ity no nahita ilay asa tamin’ny facebook. Niakatra teto Antananarivo izy mba hiaona mivantana tamin’ilay ramatoa mpitady vehivavy. Nentina tany amin’ireo sinoa rehefa avy eo ary nohazaina ny asa miandry dia ny fivarotan-tena any Srilanka izany. Nanomboka teo koa no nampiantranoana ilay tovovavy tao aminy mandram-piandry ny fiondranany any ivelany.  » Tamin’ny famotorana no nahafantarana fa etsy Behoririka no mipetraka ireto sinoa ireto. Ny zoma no azo teo an-toerana ny iray. Ilay namany kosa tetsy Analakely no nosamborina niaraka tamin’ilay ramatoa izay mpiray tsikombakomba tao anaty tambajotra mpanondrana olona » raha afaka ny fampitam-baovaon’ny polisy hatrany. Efa voalamina avokoa ny rehetra, hatramin’ny hotely hivantanan’ilay tovovavy rehefa tonga any Sri lanka ary koa ny trano izay hiasany amin’ny fivarotan-tena. Mahakasika ny fomba fiasa any an-toerana indray dia atao any anaty « album » ny sarin’ny vehivavy ary iny no hatolotra ny mpividy. Manodidina ny 200 ka hatramin’ny 500 dollars ny vidin’ny fivarotan-tena hataony ary mazava hoazy fa ny mpanondran’olona no migoka ny ampahany betsaka amin’izany. Nidoboka am-ponja eny Antanimora avokoa ireo olona telo rehefa natolotra ny fampanoavana. Misesy ny fanondranan’olona mankany ivelany ary ny sinoa hatrany no atidoha nikotrika izany.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

AKFM : Eric Rakotomanga s’est éteint hier

Le président national de l’AKFM, « Antoko’ny Kongresi’ny Fahaleovantenan’i Madagasikara », Eric Rakotomanga, est décédé hier à l’âge de 65 ans. Il a fait des études en Russie, notamment dans le domaine bancaire. Notons que l’AKFM est l’un des plus vieux partis du pays. En effet, il a été créé en 1958. Midi Madagasikara présente ses condoléances à la famille du défunt.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Kaominin’i Toamasina renivohitra : Anio alakamisy 16 janoary vao vonona hanao famindram-pitantanana ny Pds

Efa saika raikitra ny fitokonana teo anivon’ny kaominin’i Toamasina tamin’ity herinandro ity, satria manahy ny ho aviny sy ny karamany tsy ho azo indray izy ireo, tahaka ny nitranga tamin’ny ben’ny Tanana teo aloha tamin’ny vao nandray ny toerany ka namela ho very maina ny karaman’ny mpiasa tamin’ny Pds teo alohany tsy voaloa tamin’izany. Vokatr’io ahiahin’ ny mpiasa io dia niezaka ny namaha ny olana teo anivon’ny tahirim-bolam-panjakana amin’ny fahazoan’ny mpiasa karama aloha ny Pds-n’ny kaominina amin’izao Atoa Razafimanana Jean Christin, ka anio vao nanaiky hanao ny famindram-pitantanana ny tenany araka ny fangatahan’ny ben’ny tanàna sy ny ekipany ary ny prefektiora hitarika ny lanonana. “Tiako hilamina ny karaman’ny mpiasa izay fampanantenako azy ireo raha vao napetraka ho Pds ny tenako sy ny ekipako, izay no nahatonga anay niezaka ny nandoa ireo karama tsy voaloa teo aloha rehetra”, hoy ny Pds Razafimanana Jean Christin. Ankoatra izay anefa dia mitaky amin’ny ben’ny tanàna vaovao Rakotonirina Nantenaina Herilala ny mpiasa sy ny vahoakan’i Toamasina, mba tsy hiara-kiasa amin’ireo mpiasa eo anivon’ny kaominina nanapotika ny tananan’i Toamasina, sy nanapotika ny fiainan’ny mpiasan’ny kaominina, ary nanapotika ny maha-kapitaly ekonomika tamin’ny fanaovana kolikoly avo lenta, ny ben’ny tanana vaovao. Raha ny angom-baovao natao dia mety hiafara amin’ny fitokonan’ny mpiasa sy ny vahoaka ny mbola fisian’izany aorian’ny alakamisy 16 janoary 2020 izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Ingenosya et Rotary Club Mahamasina : Don de 10 millions d’Ariary pour la classe ASAMA Ambolokandrina

La société Ingenosya, transformateur digital, et le Rotary Club Antananarivo Mahamasina ont officialisé, le 15 janvier 2020, un don de 10 millions d’Ariary pour le bon fonctionnement de la classe ASAMA (Asa Avotra ho an’ny Malagasy) d’Ambolokandrina, à travers la pose d’une plaque commémorative dans la cour de cette école. Pour rappel, la classe ASAMA est une classe dédiée aux enfants déscolarisés et issus des milieux précaires. Ces enfants qui n’ont plus accès à l’éducation doivent retrouver le chemin de l’école car l’éducation est la base du développement d’un pays, selon le Directeur général d’Ingenosya, Jean Luc Rajaona.

Cette activité entre dans le cadre de la responsabilité sociétale de la société d’informatique. « Ingenosya comptait une soixantaine de salariés début 2019. Maintenant, nous comptons plus d’une centaine de collaborateurs. Et quand les activités d’une société se développent, il va de soi qu’elle apporte sa contribution pour aider les plus démunis », a expliqué le DG d’Ingenosya. « Nous avons choisi cette classe ASAMA puisqu’elle permet aux enfants d’obtenir leur Certificat d’Etudes Primaires Elémentaires (CEPE) en une seule année d’études. Pratique pour ces enfants qui ne peuvent payer des frais de scolarité pour cinq années d’études. Après, nous savons aussi que l’association Asefema (action sociale pour l’éducation des femmes et enfants maltraités) donne tout pour que ces jeunes réussissent. Un enfant scolarisé dans cet établissement travaille en ce moment à la douane de Toamasina après avoir obtenu son diplôme de licence. La preuve que ces jeunes issus des milieux défavorisés peuvent parfaitement réussir dans la vie », a-t-il ajouté.

Le don d’une valeur de 10 millions d’Ariary a permis de régler les salaires des enseignants au sein de cette classe pour l’ensemble de l’année scolaire. Le montant a également servi à payer les kits scolaires offerts aux enfants et à assurer le bon fonctionnement de la cantine scolaire de l’école. Enfin, il faut aussi noter que la classe ASAMA à Ambolokandrina propose depuis peu des formations professionnelles.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara1 partages

Eddy Ramanirabahoaka : Pour la création d’un impôt symbolique

D’après son analyse, cet impôt symbolique vise dix millions d’individus. Ainsi, l’Etat pourrait percevoir 120 milliards d’Ar par an.

Eddy Ramanirabahoaka, membre de la diaspora malgache en France, a indiqué lors de la conférence de presse tenue hier à Antaninarenina, la nécessité de créer un « impôt symbolique ». Il s’agit d’une capitation payée par chaque individu, homme et femme, âgé de plus de 21 ans. Le montant de cet impôt n’est pas fixe, le minimum est de 1.000 Ar par mois, soit 12 .000 Ar par an, un taux plus élevé est vivement souhaité. La capitation doit être honnêtement collectée. Elle est obligatoire mais peut être symbolique avec une facilitation de son paiement.

Utilisation. Et Eddy Ramanirabahoaka de souligner que l’utilisation de cette somme faramineuse doit être effectuée dans la transparence et sous un contrôle très strict afin d’éviter les détournements de deniers publics. En outre, les recettes de cet impôt, a-t-il martelé, devraient être destinées à la promotion du bien-être des contribuables en vue de l’amélioration de leurs conditions de vie par le biais, par exemple, de la construction d’infrastructures comme les routes, écoles, hôpitaux….

Développement. A Madagascar, si on se réfère à l’histoire, la taxe personnelle ou capitation a apporté des retombées favorables au développement du pays. Dès la première moitié du XIXe siècle émergeait une fiscalité basée sur des collectes de numéraires avec des objectifs ciblés. Dès le règne d’Andrianampoinimerina se développait par exemple le vola amidy basy (argent pour acheter des fusils) qui frappait les propriétaires d’esclaves. Un impôt personnel en numéraire était aussi exigé dans les provinces centrales d’administration directe. L’impôt du variraiventy isan-aina (grain d’argent individuel), capitation annuelle versée par les sujets libres, enfants et adultes, lors du fandroana (bain royal) ainsi qu’une série de taxes en numéraire, tels que les droits d’enregistrement des circoncisions et des mariages qui pesaient sur les Malgaches.

Régions. A la veille de l’année 1897 jusqu’à la fin de l’année 1901, l’organisation du pays, qui repose à la fois sur la corvée et sur l’impôt, reste encore proche de ce qu’elle était sous la monarchie merina. La capitation a d’abord été établie dans l’Imerina dès novembre 1896. Elle s’est étendue à peu près vers toutes les régions de Madagascar en 1898. Son taux varie du simple au double (2,50 à 5F). Elle frappe généralement les individus de sexe masculin de plus de seize ans, mais dans plusieurs provinces, elle est perçue aussi auprès des femmes.

Recueillis par Dominique R. 

Tia Tanindranaza0 partages

PRE-QUALIFICATION AFROBASKET 2021Efa miomana fatratra ny ekipam-pirenena Malagasy

Eo am-piomanana tanteraka hiatrika ny PRE-QUALIFICATION –n’ny AFROBASKET 2021 any Kigali ny ekipam-pirenena Malagasy amin'izao fotoana,

 

 

izay hatao any Zimbabwe Bolawyo ny 21-22-23-24-25 janoary ho avy izao. I Comores, Afrique du Sud, Zimbabwe, Zambie, Botswana no iray vondrona amintsika ao amin'ny vondrona E (faritra faha-6 sy faha-7 mitambatra). Izay ekipa voalohany amin'io vondrona E io no hiatrika ny dingana manaraka dia ny« 1ere fenêtre » hatao amin’ny volana febroary 2020. Any Algerie kosa no hihaona ny ao amin’ny vondrona A (faritra 1 sy 2 ) misy an’i Algérie, Cap-Vert. Any Liberia ny ao amin’ny vondrona B (faritra 3 ) misy an’i Ghana, Liberia sy Niger. Any Guinée équatoriale ny vondrona C (faritra 4) misy an’i Tchad, Guinée équatoriale, Gabon ary any Kenya ny vondrona D (faritra 5) misy an’i Érythrée, Kenya, Somalie, Soudan du SudaryTanzanie.

 

Ntsoavina Evariste

Fiomanan’ny ekipam-pirenena Malagasy

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana zaza mianadahy tany AntsirabeNaiditra am-ponja vonjimaika ilay raim-pianakaviana

Efa natolotra ny fitsarana ny raharaha ka any am-ponja no miandry ny fitsarana azy ilay raim-pianakaviana.

Ny faha 9 janoary 2020 lasa teo raha nandeha nivoaka ny trano ilay renim-pianakaviana ka namela azy 3 mianaka irery tao an-trano, dia teo no namonoan'ilay raim-pianakaviana ilay zanany lahy vao efa-bolana monja ary nitarika ny fahafatesany. Taorian’izany dia nentiny nivoaka ny trano ihany koa ilay zanany vavy vao 18 volana ary novonoiny tany anaty ala tao amin’ny fokontany Amboronomby. Tsy hita moa ny vata mangatsiakan’ity zaza ity raha tsy ny zoma faha 10 janoary tokony ho tamin’ny 06 ora hariva. ilay raim-pianakaviana nahavanon-doza kosa dia voasambotry ny Polisy ny sabotsy faha 11 janoary 2020. Niaiky ny heloka nataony ity lehilahy ity ary efa saika namono tena ihany koa izy saingy izao tra-tehaky ny Polisy izao.

HN

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AndravoahangyMirongatra ny mpamaky trano sy mpanendaka amin’ny alina

Mandry tsy lavo loha ireo mponina amin’ny faritra Andravoahangy, raha ny fampitam-baovao voaray.

 

Taorian’ny fety, nahazo vahana tanteraka ny mpanao halabotry mpanao latsak’alina. Manomboka eo amin’ny 11 ora sy sasany ka hatramin’ny 3 ora maraina no fandehanan’izy ireo. Zary lasa miambina amin’ny alina ireo mponina, mampiasa famohamandry mihitsy aza.  Trano roa no efa voapitsok’ireo tsy mataho-tody fa naheno ny kivindro nivovo ireo manodidina ka nandrehitra jiro. Lasa nandositra avy hatrany moa ireo tsy valahara. Voalaza fa misy vavahady ihany amin’ireo lalankely fa mananika tamboho na vavahady ireo tontakely.

Toeram-ponenan’ny mpanendaka ho any Andravoahangy ihany koa eo Behoririka ambany tetezana. Mahatalanjona ny mponina eny an-toerana ny fahitana ireo tovolahy maro amin’ireo toeram-pisakafoanana izay mampandroso olona hisakafo amin’ny fiantsonan’ny taksibe eo amin’ny Solomaso sy amin’ireo “Look’s” ary ireo ampitany kanefa dia misy manendaka tsy lavitra ireo toeram-pisakafoanana alina ireo koa.

Ireo mpivarotra sy mpaka entana amin’ny tsenan’ny tantsaka maraina koa moa dia efa maro no tratra izay andrasan’ireo tsy mataho-tody kendritohina eo amin’ny lalana manodidina ny tsena sy Mascar ary ireo amoron-drano hihazo an’Ambodivona. Tsy vitsy ireo efa tratran’ny polisin’Antaninandro noho ny ezak’ireto farany fa miseholany ihany koa ireo jiolahy amin’iny faritra Andravoahangy sy ny manodidina iny.

HN

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afera maizina sy trafikan’olombelonaMandray 1,9 tapitrisa Ar ireo Malagasy hivaro-tena any Sri Lanka

Sinoa roa sy teratany Malagasy vehivavy iray no voasambotry ny polisy ny zoma 10 janoary teo teny Behoririka sy Analakely tamin’ny fikasana hivarotena any Sri Lanka.

Manodidina ny 200 hatramin’ny 500 dolara  na 1.900.000 ariary ny vidin’ny fivarotan-tena hataony amin’ny fampanofana vatana indray mandeha monja. Atao anaty ireny « album photos » ireny moa ny sary izay hampisehoana ireo mpanjifa, araka ny fomba fiasa any Sri Lanka. Ny  9 janoary no nisy tovovavy iray teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato saika hiondrana ho any Sri lanka. Fantatra tamin’ny fanadihadiana fa saika hivaro-tena any amin’io firenena io izy ka tamin’ny faceboook no nahitany ilay asa.

Ramatoa iray 35 taona no mpitady vehivavy gasy hiasa ho any Sri Lanka miaraka amina Sinoa roa lahy. Avy any amin’ny faritany ity vehivavy saika hiondrana ity. Rehefa tafahaona tamin’ilay Ramatoa moa ilay tovovavy dia nentiny nankany amin’ireo Sinoa roa lahy mampitady vehivavy gasy hivaro-tena. Ireo Sinoa no nampiantrano ilay tovovavy ary handefa azy ho any Sri Lanka. Efa misy hotely hivantanany sy trano fiasana any Sri Lanka ho an’ilay vehivavy. Efa nataolotra ny fampanoavana ny alatsinainy 13 janoary 2020 ilay Sinoa roa sy ilay ramatoa ka efa niditra am-ponja vonjimaika any Antanimora avokoa.

HN

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Frantsa-AfrikaHanamafy ny fifamatorana misy hatramin`izay

Hisy ny fihaonana an-tampony “Afrika-Frantsa 2020” izay hatao any Bordeaux ny 04 hatramin`ny 06 jona izao. Fihaonam-be faha-28,

 izay hampivondrona filoham-pirenena afrikanina 55, mpisehatra afrikanina sy frantsay mitondra tetikasa sy vahaolana hananganana tanàna sy faritany maharitra ary hamaly ny filan`ny fampiroboroboan`ireo an-tanàn-dehibe izay andrasana aty Afrika amin'ny taona maro ho avy. Ny tanàn-dehibe no miantoka ny fanamby goavana manoloana ireo sakantsakana sedrain`ireo firenena aty Afrika sy any frantsa. Amin`ny taona 2050, mety hitombo avo telo heny ny isan`ny mponina an-tanàn-dehibe aty Afrika ka mety hahatratra 1,2 miliara izany. Amin`izao fotoana izao anefa, ny antsasak`ireo fotodrafitrasa ho amin`ny taona 2030 handraisana izany fitombon`ny mponina izany aza dia mbola tsy mijoro sy mitsangana akory. Hatreto, tanàn-dehibe miisa 100 aty Afrika no ahitana mponina iray tapitrisa. 10 amin`ireo no ahitana mponina 5 tapitrisa. Ao Lagos no tena ahitàna mponina betsaka satria mahatratra 23 tapitrisa ny isan`izy ireo ao an-tanàn-dehibe. Tanjona ny fampivoarana ny tanàn-dehibe eto Afrika ka mba ho tafiditra ao anatin' izany ny fiarahamonina, ny famokarana, ny resaka tontolo iainana ary mba hahafahana mampiroborobo ireo mpisehatra amin'ny sehatra rehetra: toekarena, indostria, famatsiam-bola, kolontsaina ary fialamboly, fanabeazana, fahasalamana, fiarovana, fampivoaran`ny tanàna. Ny fanolorana ny lohahevitry ny "tanàna maharitra"  amin`ity fihaonambe ity dia manome tombony manokana amin'ny fizarana ireo fahombiazana azo ary hananganana  tanàna frantsay sy afrikanina, amin'ny foto-kevitra "gagnant-gagnant". Ny fanamby ho an'ny fihaonana an-tampon'ny Afrika-Frantsa 2020, noho izany,  dia ny famolavolana fiaraha-miasa ara-politika vaovao sy ny fiaraha-miasa ara-toekarena vaovao, anisan'izany ny fizarana sy fifanakalozana ny fahalalana, fa koa fiaraha-miasa amin'ny sehatra toa ny fahasalamana, fampianarana. ny fandaminana ny tanàna ary ny kolontsaina. Ireo no nivoitra nandritra ny valandresaka niarahan`ny masoivoho frantsay monina sy miasa eto amintsika, Christophe Bouchard, omaly tetsy Ambatomena. Nohamafisiny moa fa hita taratra hatramin`izay ny finiavan`i Madagasikara sy ny fahavononana samihafa na ara-diplaomatika izany na ara-toekarena.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anôsy, Androy, Atsimo AtsinananaZanakazo 20 tapitrisa handrakofana 20ha

Ny alahady 19 janoary izao no hanatanterahana ny fambolen-kazo faobe manerana ny Nosy, ka tsy ho diso anjara amin’izany ny faritra Anôsy, Androy, Atsimo Atsinanana.

Veliranon’ny filoha Rajoelina rahateo ny handrakotra ala maitso an’i Madagasikara. Manana toerana famokarana zanakazo ny sampandraharaha iraisam-paritry ny tontolo iaianana sy ny fampandrosoana maharitra (DIREDD) any Androy, Anosy ary Atsimo Atsinanana, toy ny ao Fanjahira kaominina ambanivohitr’i Ifarantsa any amin’ny faritra Anosy. Zanakazo hatrany amin’ny 10 tapitrisa no azo vokarina ao, ka eo amin’ny 3 tapitrisa eo no efa vonona amin’izao fotoana izao, hoy ny Talen’ny DIREDD Haingosoa Hortensia. Tsy ao ihany fa misy ihany koa any Androy izay kendrena hamokatra 5 tapitrisa ary tahaka izany ihany koa ny any Atsimo Atsinanana. Raha tratra ny 10 tapitrisa ao Fanjahira sy ny 5 tapitrisa avy any Atsimo Atsinanana sy Androy, dia tratra ny 20 tapitrisa ho an’ny 20 000Ha. Tanjon’ny filoha ny 40 000Ha isan-taona handrakofana an’i Madagasikara. Izahay eto amin’ny DIREDD Anosy dia efa mahavita ny antsasak’izay raha izao zava-misy izao, fa mila fotoana kely fotsiny hanaovana azy dia tratra ny tanjona, hoy io tompon’andraikitra io. Mihena hatrany amin’ny 50% ny tahan’ny doro tanety, tato anatin’ny fotoana nitantanako. Ny afo fahita andavanandro dia tsy fahamaizana ala fa vokatry ny fandiovana bozaka, hoy Rtoa Haingosoa Hortensia.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

AMBATONDRAZAKAKarohana fatratra ireo jiolahy mpanolana

Ankoatra ny fanadihadiana lalina tanterahin'ireo mpitandro filaminana, efa midina ifotony am-panamborana ireo jiolahy nahavanon-doza izay nanolana ilay renim-pianakaviana tao Ambatondrazaka izy ireo.

 

 Misy vaovao mbola miandry fa voatana ny tsiambaratelon'ny famotorana sao ireo malaso indray no maharaka mialoha ny vaovao ka mety hilefa na hamaly bontana. Voalazan'ny lehiben'ny kaompanian'ny zandary ao Ambatondrazaka fa noho ny fifandaminana dia nankinina tamin'ny polisy ny raharaha. Ny kaomisera lehiben'ireto farany no nanambara fa tsy mbola nisy voasambotra aloha hatreto ireo olon-dratsy.

Tsiahivina moa fa ny alarobia 8 janoary teo, tao Antsahamarova, Ambatondrazaka, Faritra Alaotra Mangoro no niseho ny fanafihana mitam-piadiana. Maherin'ny 10 ireo jiolahy nanolana ilay renim-pianakaviana voatafika sady mbola nangalatra moto sy ny entana maro tao an-tokantrano. Noho ny hery tsy nitovy dia tsy sahy nanohitra ilay fianakaviana lasibatra ary tsy sahy niantso vonjy raha tsy efa nilefa ela ireo tsy matahotody noho ny tahotra ny aina sy ny valifaty iverenan'ireo jiolahy izay mitam-piadiana. Voalaza moa fa novetavetain'ireo tsy valahara teo imason'ny zanany ilay renim-pianakaviana tsy manantsiny. Mirohotra ny tsy fandriampahalemana, tsy an-tsaha tsy an-tanana ka miandrandra ny paikadin'ny fitondrana izay mijoro hatrany ny olompirenena mba isorohana ny tranga mamohehitra toy izao, indrindra ny fanolanana mampivarahontsana mianjady ireo vehivavy.

HN

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andravoahangy MandialazaNandoa ra, avy eo tapitra ny ainy

Nandoa ra be ary minitra vitsy dia tapitra ny ain’ilay tovolahy tetsy Mandialaza Ankadifotsy, hoy ny fanazavana.

 

Voalaza fa efa narary izy ary nisy nivonto foana teo amin’ny tendany. Tsy voatsabo izany satria somary sahirana ara-pivelomana izy ireo. Nipetrapetraka niaraka tamin’ny mpiray tanàna taminy izy omaly atoandro teo akaikin’ny toeram-pivoahana iraisan’ny daholobe teo Andravoahangy no nitaraina tamin’ny namany fa marary ka ento any amin’ny hopitaly, hoy hatrany ny fanazavana. Somary nitambokona nanao “Croiser les bras”izy. Tsy dia taitra loatra anefa ireo namany satria nihevitra fa nananihany ity tovolahy ity. Tampoka teo anefa, dia nikohaka izy ary ra be sy lio no nivoaka, izay vao nikorapaka ny rehetra. Tsy tana anefa ny ainy, ary tsy nisy fialana nenina azo natao, fa fotoana fohy dia maty ity tovolahy ity.  Tetsy Andravoahangy Mandialaza eny amin’ny manodidina ny Rotsirotsy iny no nisehoan’ity tranga ity omaly. Nisy ny resaka niely fa nihinana hani-masaka avy aman'olona sendra nandalo teny an-dalambe no nahafaty azy. Tsy izay anefa no zavatra tena nisy, araka ny fanazavana etsy ambony.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asam-panjakanaMpiasa matoatoa 23 437 tsy maintsy hofoanana

Nandinika manokana momba ny mpiasam-panjakana ny filankevitry ny minisitra notanterahana omaly.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpampianatra nitokonaMiha miverina mampianatra

Tao aorian’ireo mpampianatry ny lisea maoderina Ampefiloha na LMA, izay nanapa-kevitra ny hampianatra nanomboka ny alatsinainy teo ary nanamafy ny fanazavan’ny minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fanofanana arak’asa fa

 

fanomezana ireo “Panier garnie” fa tsy noterena omena dia nanatontosa fanambarana iombonana ihany koa ny talata ireo solontenan’ny mpampianatry ny EPP anaty boriborintany 6 eto Antananarivo. Mpampianatra miisa 93 no nisolotena ireo izay resy lahatra ny hampianatra ary nanao antsoavo ihany koa ireo izay tsy mbola resy lahatra amin’izany tetsy amin’ny EPP Soarano. Isan’ny fanazavana nentin’ireto mpampianatra ireto moa ny hoe efa mafy no niainan’ireo mpianatra tamin’iny taona 2018 – 2019 iny ka heverina fa tsy mendrika azy ireo intsony ny mbola hiaina ny mafy noho ireny. Miantso ny feon’ny fieritreretan’ireo mpampianatra mbola misalasala, araka izany, ireto mpampianatra vonona hampianatra ireto, hoy hatrany ny fanambaran’izy ireo. Hita ho efa miverina tsikelikely ihany koa izay fampianarana izay ho an’ny Lisea Nanisana sy ny lisea teknika Ampasampito, raha ny hita omaly.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiana rano fisotro madioMitady vahaolana hatrany ny JIRAMA

Tafiditra tanteraka ao anatin’ny fanatanterahana ireo tetikasa hamahana ny olan’ny famatsian-drano manerana ny Nosy ny

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraisana mpianatra ho zandaryAzo fantarina amin’ny SMS ny voka-panadinana

Hivoaka tsy ho ela ny vokatra tamin’ny fanadinana handraisana mpianatra ho zandary notanterahina ny 23 novambra lasa teo manerana ny Nosy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana an’i Estellah kelyOlona mpianaka no nampidirina am-ponja vonjimaika

Zazalahy kely vao 14 taona monja niaraka tamin-dreniny manodidina ny 60 taona no nampidirina am-ponja vonjimaika eny Antanimora

 

taorian’ilay raharaha famonoana an’i Estellah, ilay zazavavy kely vao 5 taona monja iray vodirindrina amin’izy ireo  eny Anjanadrambony Itaosy ny faramparan’ny taona 2019 teo ary hita faty teny Ampitatafika.  Ny 10 janoary izy mianaka ireto no nampidirina am-ponja, raha araka ny fanazavan’Atoa José, rain’Itompokovavikely taminay omaly taorian’ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro ny filaminana.  Nalaina am-bavany ihany koa mantsy izy ireo noho ny ahiahiany izay tsy niala tamin’ireo iray vodirindrina aminy. Rehefa nanontaniana ilay tovolahy kely dia nilaza fa vao saika hanolana ilay tsy manan-tsiny izy ka  ny reniny no niray tsikombakomba saika hanao izany. Ity farany moa raha tsiahivina no nilaza tamin’ireo Ray aman-drenin’i Estellah fa tamin’ny 12 ora atoandro no nanomboka tsy hita teo an-tanàna tamin’ny 24 desambra fotoana nahaverezany ary somary tsy salama. Nomarihin’Atoa José, rain’i Estellah fa misy ambadika hatrany raha ny eritreriny iny famonoana an-janany iny saingy ny fanadihadiana hataon’ny mpitandro ny filaminana no aoka hanamarina izany. Amin’ny 11  febroary ho avy izao no hiakatra ny fitsarana ny raharaha ka anisan’ny tafiditra ao anatin’izany izy mianaka nampidirina am-ponja vonjimaika ireto.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko AKFMNodimandry i Eric Rakotomanga

Nodimandry omaly alarobia 15 janoary 2020 teo amin’ny faha-65 taonany i Eric Rakotomanga, Filoha nasionalin’ny antoko AKFM

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vidim-piainana midangana sy kolikolyMiha mafy ny hetsika an-dalambe any Liban

Efa hiditra amin’ny faha 90 andro izao no nitrangana fidinana an-dalambe tany Liban, fa niavaka kely omaly satria dia teo anoloan'ny banky foibe libanais no nitrangan'ny sakoroka.

 

Tia Tanindranaza0 partages

TANIM-PANJAKANA

Nambaran’ny tatitry ny filankevitry ny minisitra omaly fa antontan-taratasy miisa 19 vokatry ny hosoka no navoakan’ny teoanivon’ny

Kaominina an’Antananarivo Renivohitra ka voatery nofoanana (Faux et usage de faux),03 ireo taratasin-tany tsy ara-dàlana nofoanana natao tamin’ny anaran’ny Tananan’Antananarivo(irréguliers), 19 ireo antontan-taratasin-tany nofoanana izay nakan’ny olona ireo « domaine privé de l’Etat », 5 ireo antotan-taratasin-tany naverina amin’ny laoniny ny maha tanim-panjakana azy ireo. Ireo ny vokatry ny fitsirahana sy fanadiovana natao manodidina ireo tanim-panjakana nisy nanodikodina sy namadika tamin’ny anaran’olon-tsotra, mbola hitohy ny fanadihadiana sy ny fitsirihana ireo tany rehetra an’ny fanjakana.

ILES EPARSES

Tsy manaiky lembenana mihitsy ireo frantsay amin'ity resaka iles éparses  na nosy Malagasy ity. Tsy maintsy hisy indray ny fihaonana faharoa iarahana amin'ny komisiona mahaleotena ary efa nandefa soso-kevitra momba ny fotoana sy ny toerana sahady ny frantsay. Ny Malagasy indray no toa mitavozavoza hatreto ary toa nafana am-boalohany fotsiny.FAKANA AN-KERINY

 

Olona efatra no naiditra am-ponja eny Antanimora omaly noho ny fakàna an-keriny an’i Navaze Veldjee. Vehivavy ny telo tamin’ireo ary mpamatsy ny puces izay ampiasain’ireo jiolahy no antony nitazomana azy. Ny iray kosa dia lehilahy izay mpahandro sakafo ny tena nankinina taminy tao anatin’ilay tambajotra. Misesisesy ny fitsarana etsy amin’ny PAC ary olona maro no efa naiditra am-ponja noho ny resaka kidnapping tato ho ato.TETIKASA TANAMASOANDRO

 

Dingana iray ihany amin'ny tetikasa Tanamasoandro no efa vita momba ny voka-dratsy amin'ny tontolo iainana momba ity tetikasa ity. Efa am-bolana maro anefa no nidradradradrana azy fa izao vao mandeha ny fanadihadiana. Mbola misy fanampim-baovao tsy azon'ny mpanao fanadihadiana aza ka antony mampitarazoka izany, indrindra fa ilay resaka fanotofana tanimbarin'ny mponina. Etsy an-danin’izany, mbola sakana hatrany ny tsy faharesen-dahatry ny olona amin’ny famaliana ny fanadihadiana izay mifandraika amin’ny fanadihadiana.GPS ANATY TAKSIBE

 

Efa manomboka hita ny voka-tsoa amin'ny fampiasana teknolojia eo amin'ireo Taksibe. Efa tafiakatra ho 70 izao no nametahana GPS ary lasa nanara-dalàna ho azy noho ny fanaraha-maso akaiky atao amin'izy ireo. Midika izany rehetra izany fa fitaovana tena mahomby ny teknolojia amin’ny fandrindràna ny fifamoivoizana eto amintsika ary amin’ny fampanarahan-dalàna ireo fiara fitaterana izay tena miteraka olana isaky ny mandeha.HERINARATRY NY JIRAMA

 

Miaka-midina tanteraka ny herin'ny herinaratry ny Jirama. Tonga hatramin'ny 370volts izany indraindray ary midina 100vots tampoka indray. Betsaka ny fitaovana simba saingy manahy ny olona fa tsy hahazo na inona na inona rehefa mitaraina no koa lava loatra ny lalana andehanana amin'izany.ADIN’NY MMM SY NY IRKEfa raikitra koa ny fifandirana eo amin'ny MMM sy ny IRK taorian'ny fifidianana kaominaly iny indrindra fa tao Faratsiho. Nitsimbadika ny voka-pifidiana rehefa tena nivoaka ny didin'ny fitsarana ka tsy maintsy averina ny fifidianana kanefa tsy manaiky ireo mponina.

 

 

 

 

 

FITSARAM-BAHOAKA

 

Olona efa ho diman-jato no nanatri-maso ny fitsaram-bahoaka izay nitranga tao Matanga-Vangaindrano. Famakiana trano fivarotana enta-madinika ka nahavery siramamy iray gony no naha voarohirohy azy. Samy nitora-bato teo ny olona saingy tsy nijanona tamin'izany anefa ny herisetra fa niafara tamin'ny fanatsatohana zava-maranitra azy ka nahafaty. Miverina tanteraka any amin'ny fahagolan-tany ny zava-misy ankehitriny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena sy fiharianaAmbany ny tahan’ny fampindramam-bola any ambanivohitra

29% monja ny Malagasy tafiditra amin’ny rafitra mpampindrambola tamin’ny taona 2016 ary tanjona ny hampiakatra izany ho 45% amin’ny taona 2022.

 

Ny tontolo ambanivohitra no tena voakasiky ny tsy fisitrahana ireo fampindramam-bola ataona orinasa mpampindram-bola. Ankoatra ny tsy fahampian’ny fanentanana ny olona hiditra anatin’ny rafitra mpampindram-bola eny amin’ny tontolo ambanivohitra izay tsy ahafahany mahazo ireo tolotra dia matetika ny banky sy ny mpampindram-bola madinika mihitsy koa no matahotra mamatsy vola. Tsy afaka mihoatra amin’ny lalàna sy ny fombafomba (procédures) mifehy azy izy ireo ary fantatra fa ambony kokoa ny trangana tsy fahafahana mamerim-bola any amin’ny tontolo ambanivohitra. Etsy an-daniny dia tsy ampy ihany koa ny fanabeazana mahakasika ny ara-bola (education finançière) ka mahatonga ny Malagasy tsy hahafantatra ny tolotra sy ny tombony rehetra misy amin’ny fandraharahana ara-bola. Amin’izao fotoana izao dia misy ny tetikasa Ombona izay natomboka any amin’ny Distrikan’i Vatomandry. Tetikasa nisitrahana vehivavy miisa 464 sy lehilahy miisa 122 tolotra avy amin’ny Banky. Tsy nampirisihina fotsiny ireo olona ireo hampiasa vola fa nampianarina mihitsy ny amin’ny fitantanana rehefa hanao fandraharahana ara-bola. 3 taona ny faharetan’ny tetikasa izay iaraha-miasa amin’ny CARE International ary nametrahana ny fikambanana eny ifotony AVEC (Associations Villageoises d’Epargne et de Crédit). Miisa 25 ny fikambanana AVEC mahazo tombontsoa amin’io tetikasa io ary misy ny fiaraha-miasa amin’ny Telma amin’ny fametrahana vola ao anatin’ny finday ho an’ireo mpikambana. 8 ny kaominina voakasika ary voavaha ny fahasahiranana eo amin’ny tsy fisian’ny fampiasam-bola ahafahana manodina ny asa atao. Harahin’ny fiofanana momba ny fandrindrana ny fikirakirana ara-bola ihany koa izany mba handeha araka ny tokony ho izy. Ilaina ny findramam-bola entina hampiroboroboana ny asa atao ary tokony hipaka mihitsy amin’ny fampandrosoana ny faritra hisian’ny tetikasa izany.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahitalavitra nomerikaEfa tena mahaliana ny Malagasy

Mihamaro ireo tolotra misy mba hisitraka fahitalavitra nomerika ny eto Madagasikara.

 

Efa betsaka ihany koa ny Malagasy liana amin’izany na dia vitsivitsy aza no mahatakatra noho ny fahefa-mividy ambany. Amin’izao taona vaovao 2020 izao dia manome tolotra fitsinjovana ny mpanjifa ny Startimes.  Ho an’ireo mpandoa ny tolotra 20 000 Ar dia hisitraka ny fandaharana rehetra hita ao amin’ny tolotra 40 000 Ar izy ireo mandritra ny 30 andro. Ho an’ireo mpandoa ny tolotra 40 000 Ar kosa indray dia hahazo 1 volana amboniny ihany koa. Tsiahivina fa 37 ny firenena efa mampiasa ny tolotry ny Startimes ary anisany i Madagasikara. Araka izany dia afaka hijery ny Euro hotanterahana ny 12 jona hatramin’ny 12 jolay ny Malagasy satria efa nahazo alalana ity orinaas ity tamin’ny volana aogositra lasa teo. Tsara ny ezaka maro ataon’ireo mpandraharaha misehatra amin’ny fahitalavitra nomerika saingy mbola olana mipetraka hatreto ny fahefa-mividin’ny Malagasy.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboarana fotodrafitrasa eto MadagasikaraMahatratra 500 tapitrisa dolara ny famatsiam-bola

Fifanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa maro no efa nataon’i Madagasikara miaraka amin’ireo mpamatsy vola mahazatra.

Hatreto dia efa tafakatra hatrany amin’ny 185 miliara Ariary eo ho eo ny vola mahakasika ny fotodrafitrasa fotsiny.Saika fanamboaran-dalana no tena hiompanan’ny fandaniana ny vola satria na ireo mpamatsy vola, na ny mpitondra amin’izao dia saika milaza avokoa fa antoky ny fampandrosoana izany. Tsy vitsy ihany koa ny milaza fa tena sarotra ny famoaham-bokatra any amin’ny faritra ka tsy maintsy ihazakazahana ny fanamboaran-dalana.. Tsiahivina fa 676 tapitrisa dolara no efa neken’ny mpamatsy vola tamin’ny desambra 2016 ary ny fikaonan-dohan’ny mpamatsy vola iraisam-pirenena (CBI) no tompon’antoka tamin’izany. Efa fitohizan’asa fotsiny izany no tanterahan’ny mpitondra ankehitriny ary tetikasa fanamboaran-dalana atao mandrindra ny 4 taona efa novolavolain’ny minisiteran’ny asa vaventy tamin’izany no vantanina. Ekena fa tena tokony hisy fanamboaran-dalana lehibe eto Madagasikara raha tiana handroso ny toekarena. Ilaina ny lalana na amin’ny famoaham-bokatra, na amin’ny sehatra fizahan-tany. Anisan’ny nanenjehana mafy ny filoha Marc Ravalomanana ny fanamboaran-dalana nataony tamin’ireny taom-piasany ireny kanefa tena nampiavaka azy. Sady betsaka ny lalana natao no tsara kalitao ary maro ny vokatra tafakatra izay nahavelom-bolo ny tantsaha tamin’ny fotoan’androny. Mikofokofoka amin’ny fanamboaran-dalana ny fanjakana izay nilaza tamin’izany fa tsy fihinana ny lalana

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana ambony« Mahamenatra fa eto Madagasikara irery no misy grevy lava »

Amin’ny maha fetra farany nanomezan’ny avy eo anivon’ny sendikan’ny mpampianatra mpikaroka eto Antananarivo ny governemanta omaly 15 janoary 2020

 

 ahafahan’ireto farany mamaha ny olan’izy ireo dia nosokafan’ny Seces Tana ny vavahadin’Ankatso ho an’ny omaly ihany. Raha misy ny finiavana avy amin’ny fitondram-panjakana hamaha ny olana toy ny finiavanay nanokatra vavahady, hoy ny filohan’ny Seces Tana, ny Pr Grégoire Ravelonirina, dia efa voavaha ny olana. Zana-bahoaka sy ny tsy manana, hoy izy, no mandranto fianarana amin’itony oniversitem-panjakana itony ka aoka tsy hatao an-kilabao na tazan-davitra ny zava-misy fa apetrakay hatrany hoe efa nanome vahaolana ny Seces ary mbola afaka milaza hoe ireto no vahaolana azon’ny fanjakana tanterahana. Ho hita mandritra ny fivoriambe izay tanterahin’izy ireo anio, raha ny fanazavana, ny mety ho tohin’ny hetsika raha toa ka tsy misy izay ezaka avy amin’ny fitondram-panjakana izay. Nisy rahateo ny fifampiresahana tamin’ny tomponandraikitry ny fiadidiana ny repoblika, hoy ny filohan’ny Seces (TTF : Omaly), mikasika ny tokony hatao ary isaorana azy ireo satria heverina fa efa zava-dehibe izany ka ho hita eo raha hahazoana valiny mahafa-po. Misy sahady ireo efa tapaka karama noho ny fitarazohan’ny fikirakirana taratasy tao amin’ny minisitera mpiahy ary heverinay fa tsy tokony ho sarotra ny famerenana an’io. Ny famerenana karaman’olona 1 noho ny fahatapahan’izany tamin’ny taona 2018 dia nahatratra 6 volana no nalaky indrindra fa misy 9 volana vao tafaverina. Ny fiainan’iza no potehana ary iza no mpanapotika tao anatin’ireny rehetra ireny satria ny mpitondra dia natao hikarakara vahoaka, hoy hatrany ny Seces. Tokony hotsinjovin’ny fitondrana, hoy izy, ny vahaolana maharitra ety amin’ny anjerimanontolo fa mahamenatra sy manala-baraka ny firenena satria ny antsika ihany no misy izany grevy izany eto amin’izao tontolo izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Be loatra ny mpamosavy malemy

Tsy takona afenina intsony fa mikorontana ny firenena. Tsy mahavaha olana ny fitondram-panjakana.

 

Tsy fantatra intsony izay laharam-pahamehana fa toa mandeha jonjorombona amin’ny kitaitaitra sy ny kisehoseho ivelany. Nangingina tato ho ato ny filoha fa tsy tahaka ny tamin’ny fampielezan-kevitra. Toa misitritsitrika izany ary efa io antsoin’ireo mpanao fitakiana hivoaka hiteny sy hitondra vahaolana io, saingy toa minia tsy mandre. Ny samy andrim-panjakana mifandramatra ka tsy tapitra ny ady efa hatramin’ny 2019. Ny minisitra ao anaty governemanta misy mbola manangana ady sy manampatra fahefana. Tsy te hahalala izay didy aman-dalàna, fa toa tonga amin’ilay fitenenana hoe: izahay aloha no eto dia izay tianay io. Misy tompon’andraikitra efa nahatafavoaka izany vava be izany. Tena mankasitraka ireny toetra sy fihetsika ataon’ny ekipany ireny ve ny filoham-pirenena ? Sa sanatrian’ny vava tratry ny takalon’aina politikan’ireo ekipa tsy manoa randrana ? Toa be loatra ny mpamosavy malemy mody namana, kanefa ny hangorona sy higoka tombontsoa no tena laharam-pahamehany. Manaratsy endrika hatrany ny fanjakana ny ataon’ny ekipany sasany, kanefa ny mpitondra no manana seza harovana, manana fahefana mila tandrovina. Efa natao ho Raiamandrenin’ny Malagasy na ho an’ireo nifidy na tsy nifidy azy, ka tokony ho mpampiombona, saingy mbola lavitry ny kitay ny afo. Ny samy ao anaty fanjakana aza toa miezaka manao fanjakana kely ao anaty fanjakana be, raha ny hita ao anatin’ny minisitera iray tokony hitandro sy haneho ny endrika tsaran’ny fanjakana. Roahina izay tsy ekipa sy tsy azo atao fitaovana, dia apetraka amin’ny toerana sy asa ny akamakama.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nicolas Dupuis nomen’ny ministera andraikitraTsy mbola nandrenesam-peo ny FMF

Raha natolotr’Atoa Tinoka Roberto, minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena Malagasy tamin'ny fomba ofisialy an’Atoa Nicolas Dupuis

 

 tamin’ny talata 14 janoary 2020 teo ny birao fiasany vaovao etsy amin’ny Lapan’ny kolontsaina sy fanatanjahantena Mahamasina amin'ny maha “Consultant” na manampahaizana manokana miara- miasa amin'ny minisitera azy. Ho fanamafisana ny ezaka vita dia tsy hijanona fotsiny amin'ny maha mpanazatra azy Atoa Dupuis fa hisahana koa ny fampandrosoana ny baolina kitra amin'ny ankapobeny sy ny fampiroboroboana ny fiaraha-miombon'antoka eo amin'ny fanjakana sy ny tsy miankina ary koa ny fikarakarana ireo taninketsa any ifotony. Tsy mbola nandrenesam-peo ofisialy mikasika ny toerana sahaniny eo anivon’ny baolina kitra Malagasy kosa ny FMF “Federasiona Malagasin’ny Baolina Kitra”.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

« Eau Vive Athletisma pour Tous » andiany faha-7Zava-baovao ny « 30 mn défi du Lac Anosy »

Hotanterahina amin’ny alahady 26 janoary 2020 izao ny hetsika « Eau Vive Athletisme pour Tous » andiany faha-7

Tia Tanindranaza0 partages

CAN 2021 any KameroninaHatao ny 9 janoary-6 febroary 2021

Tapaka omaly alarobia 15 janoary tamin’ny fivoriana nataon’ireo mpitarika ny Kaonfederasionina Afrikanina momba ny baolina kitra (CAF)

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha 65 000ArMisy mikomy ny miaramila ?

Somary nanaitra ny nahita mpitandro filaminana niatrana am-bava basy toy ireny handrava sy hanakana hetsi-bahoaka ireny tetsy amin’ny Toby Ampahibe izay misy ny minisiteran’ny fiarovam-pirenena. Tsy dia fahita matetika teny an-toerana io.

Rehefa natao ny fanadihadiana, dia re fa nisy tsy faly tamin’ilay resa-bola 65 000Ar solom-bodiakoho avy amin’ny filoham-pirenena ihany koa. Mbola nisy tsy nahazo ireo miaramila, raha ny loharanom-baovao nisafidy ny tsy hitonona anarana. Nahiana ny karazana hetsika sy fikomiana, ka izay no mety nandraisana io fepetra io. Andrasana ny mety ho fanampim-panazavana na zavatra hafa mihitsy no niseho na tena saika hisy tokoa ny fikomiana satria tena saro-pady ity resaka ity. Tena niteraka savorovoro ity raharaha solom-bodiakoho ity, saingy tsy misy ny fanazavana mafonja sy famahana olana fa toa tsy taitra ny fanjakana. Ny filoha no efa antsoin’ny mpanao fitakiana hitondra fanazavana sy vahaolana, saingy mbola mijanona ho resaky ny moana sy ny marenina ny raharaha hatreto. Efa tsy halohalika intsony ny ranom-bary fa mety efa any an-tenda, raha efa tonga any amin’ny manam-basy ity raharaha ity. Asa anefa na tena mety amin’ny fanjakana ny fisiana toe-javatra mikorontana ohatr’izao mba hilazana fa nosembantsembanina izy amin’ny fampandrosoana ka dia io fa tazanim-potsiny io ny olana mitarika fikorontanana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana isam-paritraMiala any indray ny “Zones d’émergence”

Omaly no neken’ny Filankevitry ny Minisitra ny fifanarahana teo amin’ny Banky Foiben’i Madagasikara sy ny Ministeran’ny harena an-kibon’ny tany sy ny loharanon-karena stratejika,

 

 

ho entina mametraka ny tahirim-bolamena eo anivon’ny Banky Foibe. Izany no natao dia ho entina mamehy ihany koa ny politikan’ny vola eto Madagasikara.Eo amin’izay sehatry ny toekarena izay ihany  dia hapetraka ny rafitra sy ny paika entina mametraka ireo antsoina hoe “Zones d’émergence”ahafahana mametraka ireo toerana voatokana hanatanterahana ireo tetikasa voafaritra ao anatin’ny Programa Enti-manandratra an’i Madagasikara ; ka hisy ny vaomiera manokana iraisan’ny ministera isan-tokony handrindra sy handamina izany ary hametraka ny lalàna mifehy ny faritra tsirairay avy. Handrafitra izany vaomiera izany ireto ministera ireto : ministeran’ny Fanajariana ny Tany sy ny toeram-ponenana ary ny asa vaventy, ny ministeran’ny fambolena, ny fiompiana sy ny jono, ny ministeran’ny harena an-kibon’ny tany sy ny loharanon-karena stratejika, ny ministeran’ny indostria sy ny varotra ary ny asa-tanana ary ny ministeran’ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra.Mbola eo amin’ny fametrahana rafitra ny resaka eto, tsy mbola fantatra ny tetiandro mazava na ireo faritra mety ahitana ny “Zones d’émergence”, sy ny hoe ahoana moa izany ny famatsiam-bola hampiodinana azy ity.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Famerenana ny fifidianana ao FaratsihoMitaky ny hamoahana ny marina aloha ny vahoaka

Haverina ny fifidianana Ben’ny tanàna ao amin’ny kaominina sy distrikan’i Faratsiho.

Io no vokatra navoakan’ny fitsarana miady amin’ny fanjakana taorian’ny fitoriana napetraky ny kandidan’ny IRK mikasika ireo biraom-pifidianana tao amin’ny EPP Besorohitra, Fokontany Mahatsinjo Mampihavana izay nahazoan’ny kandidan’ny MMM vato betsaka indrindra nefa  nolazain’izy ireo fa nakatona tamin’ny 12 ora atoandro sy talohan’ny tamin’ny 05 ora hariva tamin’ny androm-pifidianana. Nijoro nanohitra io fanasoketana an-dRamilison Nomenjanahary ny kandida natolotry ny MMM io omaly ireo mpikambana teo anivon’ny biraom-pifidianana tany an-toerana nahitana ny delegen’ny kandidan’ny IRK Atoa Rasolofonjanahary Donné.  Nambaran’ity farany fa na dia ny kandidany aza no mpitory dia tsy maintsy mijoro amin’ny fahamarinana izy ho fiarovana ny safidim-bahoaka. Tsy nisy fanakatonana biraom-pifidianana izany mantsy hoy izy tao amin’ny EPP Besorohitra tamin’io fotoana io ary nizotra an-tsakany sy an-davany soa aman-tsara ny fifidianana izay nanaovan’ireo tompon’andraikitra rehetra sonia. Miantso ny fanjakana mba hijery akaiky ity fifidianana Ben’ny tanana tao Faratsiho ity araka izany izy ireo izay misolo tena ny vahoaka iray manontolo. Nomarihin’Atoa Andry Rabesandratana, mandateran’ny kandida natolotry ny MMM moa fa tsy fahalainana ny hamerina fifidianana ny azy ireo fa tsy rariny kosa raha manana ny marina izy ireo nefa ny vahoaka iray manontolo no verezin-jo sy saziana hamerina fifidianana. Tsiahivina moa fa tsy nohenoin’ny fitsarana akory ireo vavolombelon’ny kandidan’ny MMM tamin’ny fotoam-pitsarana no sady tsy afaka niteny raha tsy nisy tonga ny mpitory sy ny vavolombeny izay heverin’iretsy voalohany fa misy tsindry sy kolikoly ihany.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Didim-pitsarana momba ny fifidiananaMbola maro no havoakan’ny filankevi-panjakana

Ho an’ireo kaominina izay nodidian’ny fitsarana fa haverina ny fifidianana dia tsy miova ny fitantanana ao aminy aloha, hoy ny mpahay lalàna, Ranesa Firiana,

 

raha nanazava ny mety ho tohin’ny raharaha mahakasika ny fifidianana kaominaly farany teo. Ity herinandro ity rahateo, amin’ny ankapobeny, no saika hanatontosana ireo famindram-pahefana momba izany. Mametraka ny lalàna fa 120 andro aorian’ny fivoahan’ny didim-pitsarana no tokony hatao ny famerenana fifidianana, hoy izy. Tranga miseho anefa dia misy ireo izay mampiakatra fitsarana fandravana na “pourvois en cassation” eo anivon’ny filankevi-panjakana. Rehefa misy io dia mbola hisy didim-pitsarana mikasika ireo kaominina rehetra ireo. Ohatra ny nambaran’ny fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana fa haverina ny fifidianana fa rehefa tonga eo amin’ny filankevi-panjakana dia mety hoe ity kandida ity no lany. Mandray ny asany indray amin’izay fotoana izay ilay lazaina fa lany. Misy indray mety hoe nambaran’ny fitsarana miady amin’ny fanjakana fa lany kanefa miteny ny filankevitra fa averina ny fifidianana ao amin’ilay toerana satria misy tsy fahatomombanana sy tsy fanarahan-dalàna dia averina indray ilay fifidianana. Misy karazany maromaro, hoy hatrany izy, ireo didy mety mbola havoakan’ny filankevi-panjakana. Tsaratsara kokoa ny miandry ireo didy mbola hivoaka ireo vao manatontosa famerenana fifidianana amin’ny ampahany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ratsirahonana sy ny AVITsy mipoipoitra fahatany fa ao raha…

Tsy tongatonga foana fa mamofompofona toe-draharaha lehibe eto amin’ny firenena rehefa Atoa Norbert Lala Ratsirahonana no mipoitra tampoka sy re indray eo amin’ny tontolo politika.

 

 Rehefa tsy re sy tsy hita tao anatin’ny fotoana naharitra, dia io indray izy fa nifoha, ary hanetsika ny antokony sy ny olony amin’ny alalan’ny fihanaom-be etsy amin’ny Hotely Carlton Anosy ny 24 janoary izao. Hatreto, dia manamafy ny fanohanany ny fanjakana Rajoelina ny tenany. Tsy fantatra mazava izay tena anjara toerany ao anaty fanjakana, ary toa tsy nitady izany izy. Na ireo mpahay lalàna ampiasain’ny fanjakana aza, dia tsikaritra fa nosokafana kokoa tamin’ny tanora, hany ka toa tsy re feo firy ity olobe galifantsy amin’ny sehatry ny lalàna sy ny kajikajy politika ity. Asa na niasa nangina na somary anjorom-bala ? Nanao ny mafana sy ny mangatsiaka teto amin’ny firenena foana ny tenany tao anatin’ny fanjakana nifanesy. Tompondaka tamin’ny karazana kajikajy politika ary na ny lalàmpanorenana eto aza dia misy dian-tanany. Saika niaraka tamin’ireo mpitondra nifanesy teto, raha tsy hilaza afa-tsy i Marc Ravalomanana, izay nisy ny lonilony teo amin’ny an-daniny sy ny an-kilany na anisan’ny nanana dian-tànana tamin’ny fametrahana an-dRavalomanana aza izy tany am-piandohana. Nanana anjara goavana tamin’ny raharaha 2009 tamin’ilay “ordonnance” nentina nilazana fa ara-dalàna ny fakan-dRajoelina ny fahefana rehefa nomen’ny tafika azy, taorian’ilay gidragidra nandraisana vozon’akanjo ireo manamboninahitra ambony nomena ny fahefana hitantana ny firenena. Niogana i Marc Ravalomanana, dia tao anaty tetezamita indray izy. Tonga ny fifidianana 2013 ka nahalany an-dRajaonarimampianina, dia nitsipaka an-dRajoelina indray na tsy tena nanana toerana ofisialy mazava tao anaty fanjakana aza. Ireny indray no niafaran’ny fanjakana Rajaonarimampianina, dia izy niverina niara-dia tamin-dRajoelina. Tsy hay na fifanandrifian-javatra fa toa potika izay miady aminy, ary saika nisy ny dian-tanany hatrany ny fiovaovan’ny mpitondra teto. Mafampana ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny, dia io fa mipoitra tampoka indray izy, izay heverina ho tsy tongatonga ho azy fa ao raha.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsaho, fanalam-baraka, fampiadianaNamaly bontana i Rina Randriamasinoro

Naely tamin’ny tambajotran-tserasera omaly ny resaka nampiroaroa saina nentina niresahana ny kandida ben’ny tanàna teto Antananarivo natolotry ny TIM Rina Randriamasinoro.

 

Nambara tao anatin’io fa nisaotra ny fitondram-panjakana mijoro izy manoloana ilay tolotr'asa ho mpiasam-panjakana ambony izay hanaovan'ny fanjakana antso amin'izay rehetra vonona amin'ny fampandrosoana. Noforonina sy nolazaina fa notenenin’i Rina Randriamasinoro ny hoe: “Anisan'ny handefa ny candidature-ko aho satria ny fiainana mitohy ary izaho ihany no hamelona ny vady aman-janako, “opportunité” ho antsika vahoaka Malagasy, ka andao havela ny hambom-po fa handeha hifanolo-tanana amin'ny fampandrosoana ny firenena". Nandiso tanteraka an’io ny tenany ary tamin’ny filazana fa “Tsapako tokoa ny fanirianareo ny hanaterako CV any, Misaotra amin’ny fahatsapana fa aty no misy ny atidoha (cerveau), kanefa, aza manely vaovao tsy marina etsy sy eroa satria izaho tsy nandefa CV tany, Sahia mijoro amin'ny fahamarinana raha tiana handroso ny firenena. Aiza ny “cybercriminalité” amin’izao ? Tsy vao izao ny karazana fanelezana zavatra tsy marina hanimbana na hamotehana olona. Vao tsy ela no nisy olona nanompa ny filoha tamin’ny tambajotran-tserasera ka nokarohin’ny fanjakana ary tratra tany Toliara. Rehefa ny mpitondra no voakitika dia mihatra ny tany tan-dalàna fa rehefa ny mpanohitra dia vao mainka aza homena vahana ny fanenjehana ?

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaminana an’AntananarivoNohetsehina ny polisy, zandary ary miaramila

Samy manao izay saim-pantany ny mpampiasa lalana ary tsy misy fandraisana andraikitra hatramin`izay. Tsy lazaina intsony ny afitsok`ireo mpitondra moto.

 

Manoloana izany, niara-nisalahy ny miaramila, polisy ary zandary nandamina ny fifamoivoizan`ny fiara sy ny olona omaly tetsy Anosikely nanoloana ny Antenimierandoholona hatrany amin`ny toby Ratsimandrava. An-jatony ireo mpitandro filaminana no nandrara ireo mpivarotra amoron-dalana hamelatra ny entany. Nanala ireo fiara miantsona eny amoron’arabe ihany koa izy ireo. Teo ihany koa ny fandaminana ny olona mifamezivezy teny an-toerana. Ireo izay minia miditra ao anaty arabe dia averin`izy ireo ao anaty lalana natokana ho an`ny mpandeha an-tongotra. Raha hiampita indray ny olona dia tsy maintsy ao anatin`ny “passage zebré”. Nalamina ihany koa ny taksibe sy ny olona miandry taksibe mba ho eny amin’ny trottoir no mijoro fa tsy anaty arabe. Maro no nankasitraka izao hetsika fanentanana ataon`ny mpitandro filaminana izao. Ankoatra izay, andrasana ihany koa ny fandaminana eo amin`ny fahadiovana. Mbola maro ny olona no mivalan-drano etsy sy eroa, manary fako sy tavoahangy eny an-dalambe. Ampahany ihany ireo. Etsy an-kilany, ireo mpivarotra koa dia ny entana lafony ihany no ao an-dohany sy imatimatesany fa ny ankoatr'izay tsy misy iasany loha ka izay no anton’ny nanetsehana mpitandro filaminana maro be hampianatra sy hanitsy ary hiambina ireo izay mbola mikasa handika lalàna.  Nilamina aloha ny fifamoivoizina omaly ary antenaina mba haharitra hatrany ny hetsika fa tsy afaka fotoana fohy dia hiverina indray ny gaboraraka.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina«Tsy mpangala-bato aho”

Ny taona 2019 dia fifidianana roa no tanterahana : solombavambahoaka sy ben`ny tanàna ary mpanolotsaina.

 

Niely ny feo fa nikononkonona fangalaram-bato ny filoham-pirenena sy ny tompon’andraikitra teo anivon`ny CENI ka nanatanteraka fihaonana matetika teny Iavoloha tamin`ireo fifidianana roa ireo. Nandiso izany ny filoha omaly. Tsy mora no manao zavatra, hoy izy, satria vahoaka maro no soratana ao anatin`ny lisi-pifidianana. Maro ny dingana arahina mba handeha araka ny tokony ho izy. Nohamafisiny hatrany fa tsy mpangala-bato izy ary tsy nanome toromarika tamin`izany. Notsindriany fa sakana amin`ny fampandrosoana firenena ny tsy fitoviana hevitra sy firehana ara-politika kanefa firenena iarahana manana. Raha ny fampandrosoana ny firenena no katsahina dia tokony hifanome tanana ny rehetra, hoy ihany izy. Nandritra ny fiarahabana ny governoram-paritra indray dia nohamafisin`ny filoha ny anjara andraikitr`izy ireo.  Notsindriny hatrany ny asa goavana miandry ny governora eo amin`ny fampandrosoana eny ifotony toy ny lafiny soslialy. Velirano dia zava-dehibe ny fampandrosoana. Tsy tokony hisy intsony ny distrika adino. Hisy ny tombana atao amin`ireo governora amin`ny fanatanterahana ny asa nampandraketana azy. Mila mametraka ny laharam-pahamehana ihany koa sy mampivondrona ireo ben`ny tanàna sy solombavambahoaka. Nambarany hatrany fa hotendrena tsy ho ela ireo governora ambiny. Tonga niarahaba ny filoham-pirenena noho  ny asaramanitry ny taona vaovao teny amin`ny  lapam-panjakana Iavoloha ireo governoram-paritra, ny CENI ary ny akademia Malagasy omaly.

 

Marigny A.

La Vérité0 partages

Université d’Antananarivo - Maintien des concours d’entrée en première année

Quoique le Syndicat des enseignants-chercheurs et chercheurs enseignants (SECES), soit encore en grève, les dates des concours d’entrée en première année ne sont pas reportées, avance le président du SECES, le professeur Sammy Grégoire. Pour la Faculté des lettres, les concours se tiendront le 28 janvier, tandis que ceux du Faculté d’économie, de gestion et de sociologie aura lieu le 26 février prochain.  Ainsi, des examens semestriels se tiennent à Ankatso depuis le début de cette semaine.

Jusqu’à maintenant, aucun dérangement n’a eu lieu dans l’enceinte de l’université, plus précisément durant les jours d’examen. Afin de rattraper le temps perdu, beaucoup d’entre les enseignants ont décidé de reprendre leur travail en donnant des cours aux étudiants. D’après eux, l’année universitaire a déjà commencé très tard et il n’est pas question de jouer sur l’avenir des jeunes. Le SECES est encore en grève et il ne veut pas céder à ses revendications. Face à cette situation, ce sont les étudiants qui sont les principales victimes. « Chaque année, les étudiants font face à divers problèmes comme le retard du paiement de la bourse d’études et équipement,  la suspension des cours et examens, ainsi que le retard de la rentrée universitaire », avance Rabenirina Hantasoa, étudiante en deuxième année à la Faculté des lettres.

Les universités, instituts et écoles supérieures privés, ont déjà commencé l’année académique 2019-2020, tandis que les universités publiques n’ont pas encore terminé les programmes. Les problèmes du Syndicat des enseignants et chercheurs enseignants (SECES) ne sont pas encore résolus et la grève continue. Depuis hier, les enseignants ont de nouveau fermé les portails de l’université ainsi que les barrières. Un événement que les enseignants espèrent mettre à terme la crise au sein de l’université d’Antananarivo et celles dans tout Madagascar.

Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Tentative de viol sur une femme paralytique - Un faux-gendarme interpellé

L'affaire s'est produite le 15 janvier dernier à Antohomadinika. Elle concerne les aberrations d'un homme, accusé à la fois d'usurpation de fonction et de titre d'un gendarme mais surtout  aussi de tentative de viol. La victime : sa propre belle-mère qui est paralysée à la suite d'un accident vasculaire cérébral (AVC). La plainte a émané de l'épouse du suspect. Et elle ne s'était pas adressée à n'importe qui. Elle s'est tournée directement au commandant de la circonscription régionale de gendarmerie d'Antananarivo.

 

Ce dernier a réagi immédiatement et a ordonné son homologue se trouvant à la tête du  groupement de gendarmerie d'Analamanga d'interpeller le suspect. Du coup, le commandant a dépêché les éléments d'une unité spécialisée, l'ESI à Antohomadinika. A l'arrivée des gendarmes sur le lieu, un membre du quartier mobile était déjà en train de maîtriser le suspect.

La réaction de ce dernier a été à la fois surprenante et audacieuse. Car en voyant les éléments des Forces de l'ordre, le suspect s'est présenté sous le nom de T. O. Andriamanampisoa, du grade de gendarme de 2e classe en service au Toby Ratsimandrava,  et détaché à la garde présidentielle. Invité à exhiber ses pièces d'identité, il a présenté une fausse carte professionnelle, deux faux badges, une convocation vierge de la section de recherche criminelle d'Antananarivo. Actuellement, il est placé en garde à vue  dans une cellule de détention de la brigade Tanà-ville pour le besoin de  l'enquête et toutes les investigations encore nécessaires.

Franck R.

La Vérité0 partages

Cadeaux du nouvel an - Prix cassés sur les nouveaux articles chez Baolai

Un large choix de présents à offrir à ses proches. Avec la nouvelle année qui vient de débuter, un nouvel arrivage d'articles en électroménager de première qualité à des tarifs promotionnels est disponible chez « Baolai ». « Pour satisfaire la clientèle, les prix cassés sur nos Smart Tv et Télé Led se poursuivent jusqu' au 31 janvier 2020 prochain. Ils sont  disponibles entre 19 et 75 pouces, tous garantis 1 an, dans la limite du stock disponible.

A part cela, les idées cadeaux ne manquent pas chez nous comme les panneaux solaires mono et polycristalline, synthétiseur, four micro-onde, machine à laver, réfrigérateur, subwoofer, caméra de surveillance à distance, amplificateur, lecteur divx/dvd, table de mixage, etc. » avance un responsable. Les show-rooms de ladite société sont ouverts à Bazar be Toamasina, à Soarano en face de l'EPP, Au SEG, en face de la Mairie du premier Arrondissement, à Analakely en face de la CUA (à côté arrêt taxi - be 137), sur l’avenue de l' Indépendance et en face de l’EPP. Pour débuter 2020 en beauté, rien de mieux que de se faire plaisir ou surprendre ses proches en achetant du matériel de qualité.

 

La Vérité0 partages

Aéroports de Madagascar - Huit aérodromes secondaires trouvent preneurs

Augmenter le trafic aérien à Madagascar. C’est dans cet état d’esprit que le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a mis sur le marché les aéroports ainsi que les aérodromes secondaires présents dans le pays pour trouver des investisseurs. L’ADEMA (Aéroports de Madagascar) a ainsi procédé à la signature de la première vague des contrats de gestion des aérodromes avec les opérateurs. Huit aérodromes secondaires sont concernés, à savoir Antalaha pris en charge par Harold Aéroport, Vohémar géré par la société Floribis, Mananara-Nord managé par le Groupe Spice Oil, Antsirabe dirigé par la SEAVA-Consortium, Maintirano sous les commandes du Groupe NERA BTP, Morombe administré par Aéro Sud-ouest et enfin ceux d’Analalava et de Manakara seront gérés par le Groupe Filatex.

« Ces signatures de contrats de gestion des aérodromes rentrent notamment dans notre nouvelle mission de délégation de pouvoir de construire, de gérer et d’exploiter les 54 aéroports et aérodromes civils ouverts à la circulation aérienne publique à Madagascar. Compte tenu de l’insuffisance, voire de l’inexistence du trafic, tous ces aérodromes secondaires sont effectivement chroniquement déficitaires. Cette option de contrat de gestion, modèle de partenariat que nous avons privilégié, assurera ainsi le fonctionnement et les investissements nécessaires à leur développement comme la remise aux normes des infrastructures ou encore l’amélioration de la sécurité des vols » a expliqué un responsable au niveau de l’ADEMA, hier, à Anosy, lors de la cérémonie de signature. Ces contrats seront ainsi d’une durée de cinq ans.

Des résultats attendus

L’ADEMA a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour l’exploitation de ces aérodromes depuis 2017. Sur les 44 aérodromes secondaires, 24 seulement ont fait l’objet de soumission. Et ces huit aérodromes en font partie. Toutefois, les 20 restants sont encore à la recherche de gestionnaire. De ce fait, des résultats sont attendus de ces contrats de gestion. Avec l’objectif de départ d’augmenter le trafic aérien dans le pays, la réhabilitation et le développement de ces infrastructures devront renforcer la connectivité aérienne, favoriser la reprise des vols réguliers sur certains aérodromes mais aussi désenclaver certaines régions du pays. « Elles contribueront aussi à l’amélioration de l’attractivité territoriale des régions d’implantation et à la création de valeur ajoutée »,  s’enthousiasme le responsable.

En tout cas, en dehors des contrats de gestion, l’ADEMA disposera, à compter de ce mois-ci, un nouveau mécanisme de financement. L’idée étant de pallier la défaillance des ressources financières nécessaires pour l’entretien de ces aérodromes. Au départ de tous les aéroports, des recettes servant à assurer le bon fonctionnement des aérodromes secondaires ou RBFA seront perçues. Cette source de financement est mise en place pour une période initiale de dix ans, suivant un contrat-programme bien défini en accord avec les ministères de tutelle technique et financier.

Rova Randria

 

La Vérité0 partages

En selle !

Les procédures d’usage de passation de service ayant été effectuées dans la journée d’hier jeudi 16 janvier, Franck Naina Andriantsitohaina, le nouveau maire élu, prend quartier à l’Hôtel de ville d’Analakely, le siège de la Mairie de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Il donne l’image réelle de quelqu’un, prêt pour un long périple d’une passionnante et noble aventure, qui monte en selle d’un « deux-roues ».

 

Tout est urgent ! Ne serait-ce que pour nous rafraichir la mémoire sur l’historique discours du Président Rajoelina Andry fraichement investi à Mahamasina le samedi 19 janvier 2019. C’est en ces termes que l’on peut résumer les attentes qui prévalent en ce moment précis où le nouveau premier magistrat de la ville assure les commandes de la cité. Apparemment, Naina Andriantsitohaina ne dispose pas assez de temps à perdre. Il faut s’attaquer immédiatement à traiter tous les maux qui font souffrir la ville et ses habitants.

On ose espérer que le nouvel édile de la Capitale ait les coudées franches à choisir l’ « équipage » qui doit l’accompagner à travers le difficile parcours à faire durant les quatre ans à venir. Tout dépend essentiellement de la composition de son équipe. La plate-forme, l’IRD, la principale formation qui l’a présenté et qui l’a soutenu pendant la campagne et surtout le jour du scrutin, devrait lui accorder le minimum de marge de manœuvre dans le choix de ses proches collaborateurs. Il ne faut pas oublier qu’il existe aussi d’autres formations politiques ou associations ayant apporté leur précieux sinon utile  concours à la réussite de Naina. De toute manière, IRD ou non, il convient d’insister sur le concept immuable selon lequel le critère de compétence prime sur d’autres notamment le partisanisme, le népotisme et le copinage. Nous avons la ferme conviction que le nouvel élu d’Analakely ait le bon sens pour les bonnes décisions et sache ménager la chèvre et le chou en vue de l’équilibre nécessaire. Un exercice de grand écart, mais il en faut bien. Inutile de frustrer qui que ce soit. C’est une qualité exigée pour un bon dirigeant voire un bon responsable digne de son poste.

Comme toujours, les besoins urgents de la Capitale se résument en trois axes vitaux : éradiquer les saletés ou ordures sur toute l’étendue du territoire de la circonscription d’Antananarivo-Ville ; trouver une solution pérenne pour rendre fluide du matin jusqu’au soir la circulation ; garantir une sécurité durable, le jour et la nuit, tant sur le marché que dans les ruelles des quartiers. En quelque sorte, le condensé du Veliranon’Iarivo auquel Naina Andriantsitohaina s’est engagé devant la population tananarivienne.

Normalement, en sa qualité de proche du Chef de l’Etat, le nouveau maire investi hier sur le parvis de l’Hôtel de ville devant une foule venue nombreuse n’aura pas de gros soucis à se faire pour se frayer le chemin de la réussite. Certes, les défis sont immenses et parfois compliqués pour ne citer que le rapport complexe avec un conseil municipal acquis à moitié, ou presque, à l’opposition  mais avec le soutien du pouvoir central, Naina pourra faire avancer et bouger les choses.

Amateur passionné de deux-roues, monté en selle, le maire Naina Andriantsitohaina part pour une nouvelle et noble aventure.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Fonction publique - 23 437 agents de l’Etat dans une situation délicate

L’assainissement au sein de la Fonction publique se poursuit. 23 437 agents publics inconnus au bataillon ont été recensés, selon le rapport du Conseil des ministres de mercredi. Des mesures immédiates seront prises contre ces fonctionnaires dont le lieu d’affectation et l’identité sont inconnues. Un suivi strict sera effectué concernant le nombre réel des fonctionnaires selon leurs catégories et leurs fonctions. Les remplacements numériques systématiques sont par ailleurs supprimés.

A l’heure actuelle, l’on recense 187 998 agents de l’Etat, dont 75 320 fonctionnaires, 69 837 EFA, 7 655 ECD, 1 235 ELD, 4 457 ECD PIP, 29 494 fonctionnaires dans les Institutions, les EPA et les EPIC. Les contrôles et les assainissements dans la fonction publique se poursuivront.  L’audit est en cours de finition. Selon la ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales Ranampy Gisèle, une fois toutes les conditions réunies pour affirmer qu’un fonctionnaire est fantôme, son solde sera immédiatement coupé. Ces fonctionnaires fantômes encourent une menace de poursuite judiciaire précise la ministre en charge de la Fonction publique.

Ces déclarations ont été faites hier en marge de la réception des équipements informatiques et de réseau pour les ministères utilisateurs de l’Application unique pour la gestion uniforme des ressources humaines de l’Etat (AUGURE) qui s’est déroulée au ministère des Affaires étrangères. Nécessaires et indispensables à l’atteinte de l’objectif de la bonne gouvernance, ces matériels ont été remis officiellement aux destinataires finaux, à savoir plus particulièrement le ministère de l’Economie et des Finances et celui du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales, deux départements ministériels qui assurent en amont la cogestion du projet de mise en place d’AUGURE nouvelle version qui fait partie intégrante du programme national de mise en place de la bonne gouvernance et de l’Etat de droit. La dotation en matériels informatiques cadre avec le 11ème Fonds européen de développement (FED) plus exactement, dans son volet « Gouvernance ». A noter également que le projet de remise aux normes d’AUGURE relève de programme « Ny Fanjakana ho an’ny Daholobe » réalisé ensemble depuis quelques années par l’Union européenne et la Grande île.

Les deux ministères pilotes susmentionnés se verront doter chacun essentiellement de deux sites centraux composés de serveurs redondants auxquels s’ajoutent d’autres équipements et fournitures informatiques indispensables à la bonne marche du nouveau système. Par ailleurs, cette même dotation européenne comprend 42 autres matériels informatiques notamment des ordinateurs dont 20 seront destinés aux ministères autres que ceux de l’Economie et des Finances ainsi que du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales ; tandis que les 22 restants seront répartis au niveau des 22 Régions administratives au niveau des Directions régionales du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales mais aussi des services régionaux de la solde et des pensions.

La rédaction

La Vérité0 partages

Mairie d’Antananarivo - Les dix ennemis de Naina Andriantsitohaina

Place aux actions. Le nouveau maire élu au sein de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA), Naina Andriantsitohaina, fait appel à la solidarité de tous pour arriver au redressement de la ville des mille. « Nombreuses sont les actions qui nous attendent. En plus, elles sont toutes des priorités c’est pourquoi, il faut travailler dur et dans l’immédiat », déclare le premier magistrat de la ville dans son discours d’investiture, hier. « Je n’ai aucun problème avec personne, groupe ni parti politique. Mes ennemis sont les ordures et l’insalubrité, l’inondation et l’éboulement, la pauvreté, le problème d’éclairage public et l’insécurité, les embouteillages et les routes dans des piteux états ainsi que l’incivisme ». Détaillé dans le « Veliranon’Iarivo », le programme du nouveau maire de la CUA se focalisera sur les actions à entreprendre à court et à moyen terme pour combattre ces 10 ennemis.

 

En matière d’assainissement, les camions bennes et bacs à ordures récemment remis par le Président de la République sont déjà opérationnels et à leurs places, avec des résultats visibles. Toutefois, l’assainissement de la ville sera renforcé incessamment à travers les travaux HIMO. Par contre, les citadins devraient respecter l’horaire fixé pour jeter les ordures dans les bacs, afin de faciliter le ramassage. Aussi, chacun devrait s’assurer de l’assainissement de ses zones, depuis le domicile et aux entourages, afin de rester fier d’habiter à Antananarivo. D’un autre côté, la CUA s’apprête à accueillir la gestion du SAMVA (Service autonome pour le maintien de la ville d’Antananarivo). Quant aux canaux d’évacuation, la démolition des constructions illicites qui favorisent leur obstruction sera inévitable. Ceci en dehors de leur curage pour enlever les déchets. Le remblai sera également suivi de près, d’après le maire.

Concernant la mobilité urbaine, les sanctions seront lourdes pour les usagers de la route qui enfreignent aux législations en vigueur. En parallèle, la réfection des routes sera dépêchée dans la ville, afin d’alléger les embouteillages et éviter le stress des usagers. Un plan de circulation sera aussi mis en place, en dehors d’un meilleur dispatching des agents de la Police municipale dans tous les axes de la Capitale. Quant aux marchands ambulants, présents sur les rues et trottoirs d’Antananarivo et occasionnant les embouteillages, la chasse ne se fera pas dans l’immédiat. Cependant, leur présence massive dans certains endroits ne sera pas tolérable. « J’appelle à la prise de conscience de tout un chacun pour remédier à ce problème », évoque le locataire de l’Hôtel de ville d’Antananarivo.

Outre l’exposition des actions prioritaires pour le redressement de la ville des mille, Naina Andriantsitohaina n’a pas manqué de s’adresser au personnel de la Municipalité. « J’exhorte chacun des employés de la CUA de rester digne de son poste. En fait, certains continuent à toucher leur salaire alors qu’ils ne travaillent pas. Ils devraient démissionner d’ici 10 jours, si- non des lourdes sanctions leur seront infligées », avise le nouveau maire. « Je serai strict envers mes collaborateurs. Chacun d’entre- eux a déjà signé une charte de bonne conduite ce matin (ndlr hier) pour démontrer  sa volonté de bien se comporter », ajoute- t-il. Bref, le défi étant d’entrer propre et de sortir clean quant à l’administration et la gouvernance de la Municipalité. « Il est temps d’agir puisque je n’ai pas le temps de faire des essais. Les citadins attendent des résultats concrets dans les plus brefs délais », a-t-il insisté. D’après le maire, le redressement de la ville d’Antananarivo requiert des actions menées dans la légalité. « Ensemble, nous pouvons redorer l’image de notre ville » !

Patricia Ramavonirina

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo : Visite d’adieu du représentant résidant de la FAO et de l’ambassadeur de la Turquie

Arrivés au terme de leur mission à Madagascar, Patrice Talla Takoukam, représentant résidant de la FAO et SEM Metin Hüsrev Ünler, ambassadeur de la République de Turquie, ont été reçus successivement par le Premier ministre, Christian Ntsay, hier, à Mahazoarivo. Les échanges se sont focalisés sur la coopération bilatérale entre le FAO et Madagascar, ainsi que sur la République Turque et Madagascar.

Appui. La coopération avec le FAO est axée sur la sécurité alimentaire, mais couvre également la lutte antiacridienne et la mise en place de stratégies pour faire face aux impacts des cyclones sur l’environnement. Patrice Talla a salué l’excellence de la coopération bilatérale avec l’appui des partenaires techniques et financiers dans les différents projets que cet organisme international a entrepris.

Aides humanitaires. Pour sa part, l’ambassadeur de la Turquie a avancé que la coopération avec Madagascar touche plusieurs domaines, notamment le commerce, les aides humanitaires ainsi que la sécurité. Le Premier ministre de rappeler que la restauration de la sécurité est une priorité pour le gouvernement. Pourtant la concrétisation de la coopération dans ce domaine suscite mûre réflexion et une étude pour que les appuis puissent répondre aux besoins de la nation, et pour que l’on puisse trouver des résultats pérennes face aux défis de rétablissement de l’ordre et de la sécurité. Les échanges commerciaux et l’industrie ont également été à l’ordre du jour, suivant la ligne directive de la politique générale de l’Etat qui consiste à promouvoir l’industrie partout à Madagascar.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ministère de l’Education nationale : Création officielle du SPAEM

Le Syndicat du personnel administratif et enseignant de Madagascar, ou SPAEM, a été présenté officiellement aux journalistes hier, à la salle de conférences du ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel (MENETP) à Anosy. Selon les explications du président national du SPAEM, Justin Rakotonirina, ce syndicat se distingue des autres puisqu’il regroupe le personnel administratif et les enseignants, qui sont les deux piliers de l’éducation. Le récépissé n°641/MID/PREF.POL/DIV.ASS.SYND/CF, attestant de l’existence officielle de ce syndicat, a été délivré le 20 décembre 2019.

Les objectifs du SPAEM. Pour l’instant, les membres de ce nouveau syndicat n’ont pas voulu s’étaler sur leurs activités. Toutefois, ils ont partagé aux journalistes leurs trois principaux objectifs : l’amélioration du système éducatif et de l’éducation en général dans le pays ; la protection des droits et des avantages du personnel administratif et des enseignants ; ainsi que l’établissement d’un dialogue social entre les employés et les responsables. Tous les employés au sein du MENETP peuvent adhérer et devenir membre du SPAEM. Pour cela, les intéressés sont invités à approcher les responsables au niveau des circonscriptions scolaires (CISCO), de la Direction régionale de l’éducation nationale, de l’enseignement technique et professionnel (DRENETP), ainsi que du MENETP pour les modalités d’adhésion.

Les membres du SPAEM, représentés par le président national du syndicat Justin Rakotonirina, remercie d’ores et déjà le président de la République, Andry Rajoelina, pour l’augmentation de 13% du salaire des fonctionnaires ; et les 50.000 ariary obtenus l’année dernière.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Baba de Madagascar, la « malgachéité » moderne en musique

Baba de Madagascar, tiré du clip de « Tsaiky jôby ».

En quatre chansons, impossible de résumer le talent immense de Baba de Madagascar, disparu des radars musicaux depuis quelque temps. En attendant son retour, voici un survol d’ensemble de ses œuvres.

Il est de ces artistes oubliés des oreilles. Cependant, le temps lui a toujours gardé une petite place. Baba de Madagascar est de la trempe des météorites dans le domaine de l’art. Il est ce que les cosmochimistes de la musique peinent encore à remplacer par un autre phénomène alliant avec justesse groove traditionnel et sons modernes malgaches. Une heure des chansons de ce phénomène scotche et laisse rêver, comme sur les routes sinueuses du moyen-ouest tirant jusqu’à Maintirano. Des paysages et leurs traces dans la mémoire sont indissociables de chacun de ses titres.

« Mama » Une poésie baladeuse, cette chanson « Mama », du free soul folk, a propulsé le chanteur au-devant de la scène nationale. Ensuite, une percée fulgurante à Antananarivo a fini par élever Baba de Madagascar au rang d’artiste culte. Puisant ses mélodies dans un pop accentué par un solo permanent et enivrant, le chanteur raconte ce que la majorité des hommes pense de leurs mères. Avec un petit plus, « je suis l’homme de ma famille, je me dois de réussir », a-t-il révélé lors d’une conversation au Tahala Rarihasina, il y a quelques années. Alors, l’éloignement chanté avec sa voix unique devient un frémissement de l’âme. Ce que le solo enivrant rappelle.« Baoejy ». Chanson comprise dans son opus sorti en 2004, « Baoejy » est une prédication. Au-delà des frontières, Baba de Madagascar est l’ambassadeur attitré de ce style. Une conception élaborée dans l’arrangement ferait penser qu’il n’avait plus qu’à chanter. Une basse aux bribes de rumba funk, une construction avec un sens de jeu de la musique très intelligente. « Antsika handeha ibaligny e, hisôma balin-drazana », ce morceau est sans doute l’un des plus aboutis de son répertoire. Et la partie de chassé-croisé presque onirique entre un son de guitare et un piano. Le baoejy atteint les sphères cosmiques.« Gasy ». Une esthétique musicale tirée des années 80, « Gasy » reprend dans ses textes la litanie éternelle de la fraternité malgache. Bénissant ceux de l’est, de l’ouest, du nord, du sud et du centre, Baba de Madagascar démontre ici toute sa puissance vocale. Supplantant même une synthèse loin de l’exotisme, avec un mélange parfait entre le soul, le funk et un rock/pop débridé. Si les paroles sont moins affutées, la performance et la constance restent toujours intactes. Le chanteur a du génie et il le prouve. Une chanson digne de la cérémonie d’ouverture d’un grand évènement comme les Jeux des îles et de la Francophonie.« Vady vao ». Aussi plaisant et festif, ce sera difficile de trouver mieux dans le répertoire de Baba de Madagascar avec « Vady vao ». Il y chante tout ce dont une jeune demoiselle rêve : un homme qui veut sa main dans le respect de la tradition. Le marovany apporte l’esprit de cette chanson, l’artiste se lâche. Si ce n’est une guitare jouée à la manière de ce genre de cithare traditionnel. Comme s’il se trouvait dans son meilleur élément, du baoejy pur et dur. Vers la fin, le titre s’envole. Une débandade travaillée avec une ligne de basse à la malgache, digne des variétés des années 80.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Nécessité de calmer très vite les esprits

Pour ceux qui regardent très superficiellement la situation à Madagascar en ce moment, voient que l’atmosphère qui y règne est au beau fixe. Les Malgaches sont surtout préoccupés par la lutte pour la survie quotidienne et, malgré les multiples problèmes qu’ils rencontrent, ils préfèrent ronger leur frein. Cependant, malgré cette retenue, il ne faut pas se voiler la face : tout ne va pas pour le mieux et il y a des foyers de mécontentement qui peuvent très vite s’étendre. Les membres du SECES mènent la fronde depuis un certain temps et paralysent l’université en brandissant la menace d’une année blanche. Il y a cette affaire du panier garni offert par le président de la République qui commence à prendre une ampleur que l’on ne soupçonnait pas et qui a été très mal gérée. A cela s’ajoutent d’autres incidents que l’on peut qualifier de mineurs, mais qui sont en train de nourrir un ressentiment latent.

Nécessité de calmer très vite les esprits

Le malaise existe et ce serait grave de l’ignorer. La grève du SECES semble être minimisée, pourtant, l’avenir de milliers d’étudiants est en jeu. Le dialogue, entre la ministre de l’Enseignement supérieur et les membres du syndicat, a du mal à s’établir, chacun campant sur ses positions. On a l’impression d’être revenu, aux années sombres où les étudiants étaient devenus des otages. L’affaire des 65.000 ariary aurait pu être évitée car elle résulte d’une maladresse de quelques responsables. Leur tort a été de croire que tous ceux qui s’estimaient lésés se résigneraient et que l’incident serait très vite clos. Mais les personnes lésées ont réagi très vivement à ce qu’elles considèrent comme une injustice. Le mouvement de grève des enseignants s’est très vite répandue car aucune réponse satisfaisante ne leur a été apportée. Ils demandent maintenant l’intervention du président de la République en personne. La colère est en train d’enfler et il est nécessaire de la désamorcer au plus vite. La solution est financière, mais les responsables semblent tergiverser. Il faut cependant ramener le calme et il faut agir avant qu’il ne soit trop tard.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Gestion des établissements publics : Quid du décret d’application de la loi 208-037 ?

Les universités font partie des établissements publics régis par la loi 2018-037.

Les universités sont prises en compte dans la réforme du système de gestion budgétaire et financière des établissements publics malgaches. Une initiative qui fâche certains responsables desdits organismes mais que l’Etat compte bien mettre en œuvre.

Assainissement. Un mot qui sonne actuellement mal dans les oreilles de nombreux Malgaches, surtout chez certains responsables. Appliqué dans l’enseignement supérieur et la recherche scientifique, ce mot définit également une volonté d’apporter un nouveau souffle dans la gestion budgétaire et financière des universités réparties dans les régions du pays. La mise en place des comptables publics dans chaque université du pays serait donc la première étape dans la mise en œuvre de l’initiative. Pour appuyer ses thèses, le ministère avance la loi 2018-037 fixant les principes régissant les établissements publics, qui entend « réformer le système de gestion budgétaire et financière des Établissements Publics (EP) ». Ce qui se traduirait par « l’assainissement de la gestion desdits établissements ». La loi 2018-037 est, certes, promulguée mais « elle attend encore son décret d’application » d’après une source concordante sur le sujet. « Une attente qui pose un réel problème dans la mise en œuvre de l’initiative du ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique » d’après notre source. « Etant donné que le décret d’application de la loi 2018-037 se fait attendre, l’ordonnance 98- 031 et son décret d’application restent toujours en vigueur » explique-t-il.

Comptes. Question gestion budgétaire et financière d’établissement public toujours, des universités du pays rencontreraient actuellement des difficultés majeures. Une grande université publique serait actuellement « en phase d’être privée de sa capacité de gestion financière et budgétaire » d’après une source fiable. « Cette université n’a pas encore pu établir son compte administratif et financier de diverses années » lance la source. Avant de renchérir « ces documents exigés par le ministère de l’Economie et des Finances chaque année des établissements publics ». La source de poursuivre « l’année 2019 a été l’année de la dernière chance pour l’université de formaliser ses comptes administratifs et financiers sous peine de quoi le pouvoir de gestion financière et budgétaire lui sera retiré ». La source de se poser des questions sur la prochaine rentrée universitaire. « Si jamais le ministère de l’Economie et des Finances retire le pouvoir de gestion financière et budgétaire à cette université, comment va s’effectuer la gestion du paiement des salaires du personnel administratif et technique, du salaire des enseignants ainsi que des bourses d’étude des étudiants ?»

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Resaka 65.000 ariary : Mbola mitohy ny fitokonan’ny mpampianatry ny Lisea J. Rabemananjara

Mbola mitohy ny fitokonana, hoy ireto mpampianatra ireto mandra-pahitan-dRamatoa minisitra vahaolana momba an’iny anjara volan’izy ireo tamin’ny filoham-pirenena iny, satria mpiasam-panjakana tahaka ireo namany mpiasa birao koa ireto mpampianatra mpandray tsaoka any an-dakilasy mitokona ireto, hoy hatrany ireto mpampianatra. “Tsy resa-bola loatra ny mampitokona anay amin’ny fitakiana izay ataonay, fa ny fanaovana anay ho tsinontsinona mihitsy no tena tsy tianay”, hoy hatrany ireto mpampiantry ny lisea J. Rabemananjara Toamasina. Raha nanantena hahazo fanazavana tsara sy mahafa-po tamin-dRamatoa minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika izy ireo, dia vao mainka fandatsana azy ireo indray no nataony raha ny fahitan’izy ireo azy ny zoma teo, nandritra ny fihaonana sy fanomezana tamin’ireo mpampianatra vao nahazo fifanarahana arakasa tamin’ny fanjakana ny taratasy milaza azy ireo ho voaray ho mpiasam-panjakana. Nitohy koa izany tamin’ny fampiantsoan’ny prefen’i Toamasina ireo solontenan’ny mpampianatra isaky ny taranja misy eo anivon’ny Lisea J Rabemananjara. Teo koa ny nataon’ny talem-paritra atsinananan’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika niaraka tamin’ny Sisco Toamasina I tamin’ny fandresen-dahatra ireto mpampianatra ny handraisan’izy ireo ny fampianarana, saingy izao mbola mitohy izao aloha ny fitokonana hatreto. Ankoatra izany anefa dia saika efa nandray ny fampianarana avokoa ny ankamaroan’ireo mpampianatry ny Epp sy ny Ceg ary ny Lisea Toamasina II taorian’ny fandalovan-dRamatoa minisitra teto Toamasina.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Routes de Tana : Réception provisoire de l’axe RN7 hier

L’application de la discipline sur les occupants illicites des routes et trottoirs est un grand défi pour les autorités.

Les travaux de réfection des routes de la ville d’Antananarivo sont achevés pour l’axe RN7. Bien que l’infrastructure nouvelle soit de bonne qualité, d’après les techniciens de l’ARM (Agence Routière) et du MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics) qui ont effectué la visite sur terrain, le respect des réglementations en vigueur reste déterminant pour la durabilité de la route. « Nous savons que l’eau est fortement nuisible aux routes. Le bon fonctionnement des réseaux d’assainissements est donc important. A Ankadimbahoaka, nous avons constaté des vendeurs de sable et de gravier sur la partie réservée à l’arrêt de bus. Cela engendre l’humidité permanente des infrastructures, outre l’occupation illicite.  Des mesures ont été prises pour que ces personnes libèrent les lieux, d’ici la semaine prochaine. Nous avons également constaté, que ces micro-entrepreneurs ont payé des droits et des cotisations au niveau du Fokontany, ce qui est illégal, car le Fokontany et la Commune ne peuvent recevoir de l’argent pour laisser des vendeurs de sable occuper une route nationale », a déclaré le Directeur Régional Analamanga de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics. A noter que les travaux sur l’axe RN7, du rond point à Anosy jusqu’à Mandriamena, ont duré 13 mois, avec un financement de plus de 19 milliards Ariary. « Il y a encore une garantie d’un an. Si cette infrastructure est bien entretenue, sa durée de vie sera de 8 à 12 ans », a indiqué Rija Ralaimala chef de projet Voirie urbaine RN7 auprès de l’Agence Routière. A noter que les travaux réalisés concernent la réhabilitation, l’amélioration et l’assainissement des anciennes structures, ainsi que les signalisations routières.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : « Je n’ai aucun droit d’influencer la CENI »

Pour la première fois depuis son accession au pouvoir, Andry Rajoelina répond ouvertement aux attaques que l’opposition a portées à son encontre.

Le président Andry Rajoelina a profité de la cérémonie de présentation de vœux qui s’est déroulée hier au Palais d’Iavoloha pour répondre aux attaques que l’opposition a portées à son encontre à propos des dernières élections. « Je n’ai jamais fait de détournement de voix. Je ne sais pas faire cela et je n’ai jamais influencé la CENI pour favoriser tel ou tel candidat. Cela ne relève pas de mes compétences », a-t-il défendu. Pour la première fois depuis son accession au pouvoir, Andry Rajoelina répond ouvertement aux attaques portées à son encontre par l’opposition. Le Chef de l’Etat a expliqué que depuis son élection à la tête du pays, il n’a jamais rencontré le président de la Commission électorale nationale indépendante, Hery Rakotomanana. Une manière à lui de répondre à ses détracteurs qui affirment avoir aperçu le président de la CENI faire le va-et-vient à Iavoloha juste avant les derniers scrutins. « Après chaque élection, il y a toujours des heureux et des mécontents. Rien n’est parfait mais l’essentiel c’est que vous avez réussi à organiser des scrutins démocratiques, libres et justes », a-t-il déclaré. Lors de la cérémonie de présentation de vœux d’hier, le président de la République n’a pas manqué de féliciter la CENI pour avoir réussi une bonne organisation des élections législatives et communales. Il a d’ailleurs tenu à encourager les membres de cette Institution à continuer sur leur lancée dans l’accomplissement de leurs missions.

Académie Malagasy. Mise à part la CENI, les 11 gouverneurs de région et les membres de l’Académie Malagasy se sont également rendus au Palais d’Iavoloha pour présenter leurs vœux du nouvel an au chef de l’Etat. Cette année, l’Institution dirigée par le Professeur Raymond Ranjeva prévoit l’actualisation et la publication des dictionnaires malgaches, l’application de la politique pour la langue malagasy, ainsi que la création d’un centre de prospectives. Le président Andry Rajoelina a remercié l’Académie malagasy pour son travail. Il a aussi souligné l’importance de cette institution dans la société malagasy. Le président de la République a aussi exprimé sa volonté et sa disponibilité à travailler de concert avec l’Académie malagasy dans la réalisation de ses objectifs.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Gendarmerie : Les résultats des concours digitalisés grâce à Airtel

Airtel Madagascar et la Gendarmerie Nationale, deux partenaires de longue date.

La Gendarmerie nationale a effectué un pas vers la digitalisation de ses services en sollicitant une fois de plus son partenaire historique qu’est Airtel Madagascar.

Les deux parties ont signé, au siège d’Airtel à Andraharo, une convention pour la publication via sms des résultats aux concours organisés par la Gendarmerie Nationale.

Simple et rapide

En effet, la consultation via SMS des résultats du concours d’élèves Gendarmes pour la session 2019 est désormais possible grâce à Airtel.  Pour accéder aux résultats du concours, le candidat devra simplement envoyer par SMS son matricule au numéro 601. Il recevra en réponse, par SMS, une notification sur le résultat du concours avec son numéro d’inscription. Une méthode simple et rapide qui facilitera, en tout cas la tache des candidats, même ceux qui sont dans  les régions les plus reculées du pays. Faut-il en effet rappeler qu’Airtel dispose d’une large couverture réseau sur le territoire malgache. C’est pour cette raison, d’ailleurs que l’opérateur a été choisi par la Gendarmerie Nationale pour cette opération. En tant qu’opérateur dynamique, respectueux, solidaire et fidèle à ses valeurs, Airtel continue ainsi de vulgariser le plus d’informations possible auprès de la population malgache. Une nouvelle étape est franchie ; l’opérateur téléphonique facilite davantage les relations entre l’administration et les administrés.

Transparence

L’organisation de ce type de concours public n’est pas aisée et Airtel vient en appui en offrant des services faciles et simples d’accès. Ceci contribuera, à terme, à plus de transparence au niveau de la gestion publique grâce à la numérisation et la dématérialisation de l’Administration.  « A travers ce service, Airtel Madagascar tient une fois de plus à faciliter le quotidien des Malgaches. Ce sera un gain énorme de temps pour les candidats qui n’auront plus à se déplacer et parcourir de longue distances pour être au courant des résultats. Grâce à notre large couverture, le service est également disponible pour les candidats vivant en milieu rural les plus reculés » a déclaré Eddy Kapuku, Directeur Général d’Airtel Madagascar. « Nous sommes très fiers de ce service renforçant notre partenariat historique avec Airtel Madagascar. Le pays a besoin de ce type de collaboration publique-privée engageant l’administration sur la voie de la modernisation des services publics. Ce service que nous mettons en place avec Airtel permettra également de lutter contre toute forme de corruption dans les recrutements et les concours qui font souvent l’objet de polémique. » a annoncé le  Général de division, Commandant de la Gendarmerie Nationale, Njatoarisoa  Andrianjanaka.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Andravoahangy : Lehilahy maty teny an-tsena, nivoaka rà ny vavany

Hafahafa. Hatairana tsy misy toa izany ny an’ireo mpiantsena teny amin’iny faritra Andravoahangy iny omaly. Lehilahy iray, tokony ho 35 taona any ho any mantsy no hita faty nitsirara tamin’ny tany ary nivoaka rà ny vavany. Raha ny filazan’ireo nahita dia toy ireny olona mifamezivezy tao an-tsena tao izy io saingy tampoka teo dia nihiaka mafy ary nikarapoka tamin’ny tany. Nitsipatsipaka sy nivoaka ranon-javatra menamena ny vavany ary tsy nihetsika intsony nony avy eo. Noheverin’ny maro fa nihetsika aretina, androbe na tahak’izany ka nitangorona fotsiny aloha ny olona fa nony nahita ny rà nivoaka ny vavany vao samy taitra avokoa. Nisy feo hafa indray niely fa toa hoe nisy nahita izy nandray sakafo tamina olona nanolotra azy izany. Taorian’io, rehefa avy nihinana ilay sakafo no io nitsirara sy nandoa rà io. Feo niely fotsiny anefa izany hatreto aloha fa mbola tsy fantatra mazava izay tena antony nahafaty tampoka an’io lehilahy io, raha tsy aorian’ny fitsirahana ataon’ireo mpitsabo. Nampandrenesina mahakasika ity toe-javatra ity moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana. Tonga teny an-toerana naka ny razana kosa ny avy eo anivon’ny Sampan-draharahan’ny fahadiovana eo anivon’ny kaominina (Bmh), nitondra ny razana ho an’ny tranom-patin’ny hôpitaly.

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Handball : Mickaël Andrianaivo dans nos murs

Mickaël Andrianaivo partage ses expériences avec l’équipe de Saint-Michel.

Les jeunes U16 garçons de l’équipe de handball de Saint-Michel sont temporairement pris en main par Mickaël Andrianaivo, l’actuel coach de Saint-Pierre Handball Club (HBC) de La Réunion. Ce dernier est de passage au pays depuis une semaine pour rendre visite à sa famille. Ainsi, il a saisi cette occasion pour un partage d’expériences avec les protégés de Falisoa Rakotondrainibe. Ils ont entamé leur troisième séance hier sur le terrain du collège Saint-Michel à Amparibe, et cela va continuer jusqu’au 25 janvier. « Je connais bien Zo Rasolofoson, le responsable du club. J’ai répondu favorablement à ses demandes en leur apportant une formation pour aider les jeunes. J’ai choisi spécialement les U16 pour un coaching, puisqu’on peut mieux cibler ce qu’il faut travailler avec eux », a-t-il affirmé. Mickaël Andrianaivo a quitté la Grande île pour La Réunion à l’âge de 5 ans. Maintenant, il est coach de Saint-Pierre HBC, l’équipe qui a été sacrée championne de la dernière édition de la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien (CCCOI).

La formation est basée sur les méthodes d’entraînement, et elle n’est pas seulement destinée aux joueurs, mais aussi aux entraîneurs afin qu’ils puissent avoir un peu de bagages techniques. « Par rapport au niveau des joueurs réunionnais, ils sont un peu en dessous, à cause d’un manque de moyens et de formations des entraîneurs. Cependant, il faut que le handball malgache s’ouvre un peu, et que beaucoup de gens suivent des formations pour pouvoir former les jeunes après », a ajouté le coach de Saint-Pierre HBC. Quant à Falisoa Rakotondrainibe, il a expliqué que ces entraînements dispensés par cet expert international sont avantageux pour son équipe car ceux-ci sont plus spécifiques que ceux de tous les jours. Ces jeunes se préparent pour le « Tournoi de l’amitié », qui se déroulera au CEG Ambohipo le 29 mars, et pour les Championnats nationaux de 2020.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Partenariat Jirama – Satarem : Mettre fin aux ventes d’électricité à perte  

SATAREM est une compagnie de Hong Kong, et non de Suisse comme l’ont affirmé les médias.

En pleine phase de redressement, la Jirama avance à grand pas dans son processus de transition vers l’exploitation des sources d’énergies renouvelables. Le 10 janvier dernier, la société d’État a signé un mémorandum d’entente (MOU) avec la compagnie SATAREM de Hong Kong pour la fourniture d’énergie à 100% solaire dans quelques localités, à savoir Sakaraha, Bekily et Maintirano. Ce mémorandum avec SATAREM est un coup réussi pour la Jirama. En effet, sa tarification de 0,13 dollars le kilowattheure est plus basse par rapport au tarif actuel de 0,30 dollars. Avec ce prix, la compagnie nationale pourrait ne plus faire de ventes à perte comme ce serait le cas depuis bien longtemps.  Les travaux d’installation des centrales solaires débuteront dans six mois après les études d’impacts socio-environnementaux. SATAREM utilisera la technologie de pointe « Full solaire » qui consiste à placer les batteries dans des conteneurs pour stocker l’énergie produite. Cette technologie mettra ainsi fin à l’utilisation des groupes électrogènes et de carburant.

Savoir faire. L’administration de la Jirama est conquise par les prestations de SATAREM en Chine. Lors de la signature du MOU – avec Vonjy Andriamanga, Directeur Général de la Jirama – Jerome Friler, le patron de SATAREM a indiqué que Madagascar sera le premier pays africain qui utilisera cette technologie. Œuvrant dans la cimenterie, le pétrole, le gaz et l’énergie solaire, SATAREM est présent dans de nombreux pays et a réalisé des installations  et équipements de dizaines de sites pour Lafarge, Italcementi, Cimpour ou Zhejiang Hongshi aussi bien en Savoie qu’en Inde ou encore au Kazakhstan. L’administration de la Jirama a, d’ailleurs eu l’occasion de constater ses prestations en Chine avant la signature du MOU. En 2013, comme le rapporte le journal Suisse « Le Temps », SATAREM a signé avec le gouvernement Irakien, un contrat de 6,7 milliards de dollars pour la construction et l’exploitation d’une raffinerie de 150 000 barils de carburant par jour. Malheureusement, situé en pleine zone Chiite, l’opposition Sunnite a tout fait pour bloquer le projet et SATAREM en a malencontreusement fait les frais. Compte-tenu de ce gigantesque projet de raffinerie, incluant également une centrale au gaz cycle combiné de 1000 MW, la compagnie a fermé, en 2014 sa filiale SATAREM AG en Suisse pour être transformée en Maisan International Refinery Company AG (MIRC) pour jouer le rôle de Special Purpose Vehicle (SPV) pour ce projet, qui est maintenant en phase de redémarrage.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Désengorgement des prisons : Le ratio 60 condamnés/40 prévenus est atteint

Les résultats réalisés par le ministère de la Justice pour réduire la surpopulation galopante dans les prisons malgaches laissent penser qu’on assiste progressivement à une amélioration progressive des conditions carcérales au pays. Une surpopulation qui s’explique par le nombre élevé des prévenus par rapport à celui des condamnés. Depuis l’année dernière, l’actuel Garde des sceaux et ministre de la Justice a défini comme défi le renversement de cette proportion afin de désengorger nos prisons par l’épuration des dossiers judiciaires en souffrance au niveau de toutes les juridictions existantes à Madagascar. Des stratégies ont été adoptées, dont l’objectif consiste à atteindre le ratio 40 condamnés/60 prévenus. Le nombre des audiences journalières attribuées à chaque magistrat a été multiplié. A cela s’ajoute la prolongation de l’année judiciaire pour certains magistrats afin de procéder au défèrement des affaires reconnues urgentes. Cette mesure est prise suite à la visite du Président de la République, Andry Rajoelina, à la Maison centrale Antanimora, l’année dernière. A cette occasion, le chef de l’Etat a donné au ministre de la Justice l’ordre de faire le nécessaire pour juger le plus tôt possible tous les détenus en détention provisoire depuis des années dans cette prison.

Selon les informations émanant du ministère de la Justice, l’objectif susmentionné a été atteint presque dans tout Madagascar malgré la montée en flèche du nombre des personnes incarcérées, suite à l’augmentation du taux de criminalité durant les années 2018 et 2019, non seulement à Madagascar mais au niveau mondial. Le cas de la maison centrale d’Antanimora, qui est fortement affectée par la surpopulation carcérale, en est la preuve, avec 2600 prisonniers en 2018 et 2900 en 2019. Actuellement, 60% de ces détenus sont tous des condamnés. En ce qui concerne l’efficacité de chaque juridiction, il est dit que le Tribunal de Toamasina tient le record avec une proportion de 63% de condamnés contre 37% de prévenus.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Football Pro League : Elgeco Plus était le seul à blâmer !

L’association des Clubs de Football Élite de Madagascar (CFEM) a enfin tranché sur le litige survenu lors du match entre Fosa Juniors et Elgeco Plus. Le CFEM a infligé une lourde peine au club Elgeco Plus, coupable d’avoir contesté une décision de l’arbitre puis d’avoir refusé de reprendre le match. Par conséquent, Fosa Juniors a remporté la rencontre par 3 buts à 0, tandis qu’Elgeco Plus s’est vu condamné à payer une lourde amende de 2 millions d’ariary.

Quant au cas des personnes incriminées dans ce litige, le CFEM a renvoyé la décision à la Fédération Malgache de Football. La question est de savoir pourquoi le CFEM n’a pas saisi la commission de recours au sein de la FMF pour trancher sur cette affaire qui risque de porter ombrage à l’organisation de la Pro League. Cette même commission de recours qui se rangerait probablement derrière Elgeco Plus, qui dénonce une faute d’arbitrage visible et vérifiable sur une vidéo du club. Ce dernier semble avoir pris toutes les précautions d’usage en l’absence de VAR (Video Assistant Referee ou Assistance Vidéo à l’Arbitrage).

Wait and see disent les Anglais…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Soavinandriana Itasy : Un terrain de 500 hectares squatté par des tiers

Me Jeannot Rafanomezana.

Grand litige foncier à Ampalaha, district de Soavinandriana, région Itasy. Une partie d’un terrain de 500 hectares est squattée par des tiers depuis des années. Ces derniers avancent que le terrain en question appartenait à des colons. Mardi dernier, l’avocat du propriétaire du terrain, Me Jeannot Rafanomezana, est monté au créneau pour affirmer que les squatteurs n’ont pas le droit d’y rester. « Il est faux de dire que le terrain en question appartenait à des colons. Il s’agit de la propriété de Henri Gabriel, qui a été vendue à l’ancien ambassadeur Georges Ruffin ainsi qu’à d’autres personnes », a soutenu l’avocat.

Titre foncier. Me Jeannot Rafanomezana de rajouter : « Dire que toute une population est concernée par cette affaire est faux. L’affaire est actuellement entre les mains de la justice, et les enquêtes menées à ce sujet ont révélé que seulement une vingtaine de personnes sont en jeu. » D’après Me Jeannot Rafanomezana, l’actuel propriétaire du terrain a, en sa possession, un titre foncier définitif inattaquable. « La décision de la justice est claire là-dessus. Les squatteurs n’ont pas la moindre preuve comme quoi ce terrain appartienait aux colons. Les propriétaires du terrain ont donc le droit de déloger les personnes qui squattent actuellement leur propriété », a-t-il prévenu.

Recueillis par R. Eugène

 

Midi Madagasikara0 partages

Tennis de table : Emma Rambatomanga n’est plus !

Une des plus grandes figures du tennis de table à Madagascar vient de s’éteindre. Emma Rambatomanga est morte hier.

Cette ancienne présidente de la Fédération Malgache de tennis de table a su redonner un nouveau souffle à cette discipline, enfantant ainsi une génération dorée ayant été à l’origine de notre « one team show » lors des Jeux des Îles de Maurice en 1985.

Les frères Ramanandraibe, Landy et Dany, Mamisoa et Gérald ont été intraitables sous l’ère Emma Rambatomanga qui était presque une mère pour cette sacrée troupe.

Comme le courant passait très bien, les pongistes malgaches alignaient les victoires, malgré les maigres moyens. Mais l’amour d’Emma Rambatomanga compensait tout et il n’était pas rare qu’elle sorte de l’argent de sa poche.

Très active également dans les rangs des Français à Madagascar, Emma Rambatomanga était même vice-présidente des Français du Monde ADFE- Madagascar, après avoir été un moment déléguée au Conseil Supérieur des Français de l’Etranger.

C’est dire que toute sa vie, elle était sur tous les fronts. Et après avoir tout donné, elle est partie se reposer et trouver un monde meilleur.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Sommet France-Afrique 2020 : 1 000 entrepreneurs africains invités à Bordeaux  

L’ambassadeur de France, SEM Christophe Bouchard, a sollicité la participation des start-ups malgaches à ce sommet.

La 28e édition du Sommet France-Afrique se tiendra du 4 au 6 juin 2020. L’édition précédente s’est déroulée à Bamako en 2017.

« Cet événement marquera, dans le prolongement du discours de Ouagadougou du président Emmanuel Macron, une nouvelle étape dans la relation de la France avec ses partenaires du continent africain. En effet, les entreprises commencent à être invitées. Et les questions économiques et de développement, seront placées au cœur de la nouvelle relation entre les deux parties si les précédents sommets ont été dominés par les questions politiques et stratégiques », a expliqué l’ambassadeur de France à Madagascar, SEM Christophe Bouchard, lors d’une conférence de presse hier à son siège à Ambatomena. Dans le cadre de ce Sommet France-Afrique 2020, une initiative dénommée « Challenge des 1 000 » est lancée afin de soutenir les start-ups africaines et malgaches à y participer. Ainsi, « 1 000 entrepreneurs africains seront invités à Bordeaux. La France s’engage à les prendre en charge durant cet événement », a-t-il ajouté.

Cité des solutions. Le thème de ce sommet sera consacré à la ville durable. « C’est une thématique qui répond aux enjeux urbains, notamment pour Madagascar. On peut citer, entres autres, l’aménagement de la ville, le transport, le logement, l’assainissement, l’accès à l’eau et à l’énergie ainsi que l’urbanisme et les questions liés à l’environnement, à l’emploi et à l’éducation », a-t-il enchaîné. Notons que 54 chefs d’Etat et de gouvernement seront invités à ce Sommet France-Afrique 2020. Les acteurs de terrain en lien avec cette thématique de ville durable, tels que les collectivités territoriales, la société civile, les entreprises et les ONG, y seront également impliqués.  En outre, « un salon professionnel intitulé Cité des solutions pour la ville et les territoires durables, sera organisé durant le Sommet. Environ 500 exposants français et africains dont, entre autres, des entreprises, des ONG, des bailleurs de fonds et des institutions financières, y participeront. Et près de 25.000 visiteurs sont attendus », selon toujours ses dires.

De nombreuses opportunités. Par ailleurs, les jeunes entrepreneurs malgaches sont sollicités à enregistrer leur candidature sur la plateforme digital-africa.co avant le 31 janvier 2020 dans le cadre du « Challenge des 1 000 ». Être un entrepreneur malgache ayant une activité en rapport avec la ville durable et être porteur d’une solution innovante ou duplicable, à moindre coût et à impact fort pour rendre les villes durables, constituent les conditions pour pouvoir y participer. Un jury composé d’acteurs économiques français et africains fera la sélection des bénéficiaires. « Il importe que les entreprises malgaches soient présentes à ce Sommet compte tenu des enjeux de la ville durable dans le pays. Il en est de même pour les élus locaux. En effet, ils pourront saisir de nombreuses opportunités en identifiant des solutions innovantes issues des expériences des autres pays participants pour permettre d’améliorer les conditions de vie des populations urbaines, entre autres. Ils pourront également nouer des partenariats avec d’autres entreprises ou trouver des financements permettant de concrétiser leurs projets innovants. Les acteurs malgaches auront toute leur place dans le cadre de ce Sommet France-Afrique 2020 », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Vaingandrano : Jiolahy namaky tsena, maty ny fitsaram-bahoaka

Notaritarina toa izao ho hitan’ny rehetra ity lehilahy voalaza fa olon-dratsy.

Fitsaram-bahoakaa indray ! Nodarohina ary notaritaritina eran’ny tanana ity tovolahy ity, voalaza fa olon-dratsy avy namaky tsena tao Matagna, distrika Vaingandrano ity omaly. Tsy namelan’ireo fokonolona nahasambotra azy mihtisy moa raha tsy tapitra ny ainy.

Raha ny zava-nisy araka ny fampitam-baovao azo avy any an-toerana dia nitrangana vaky trano tao amin’ity tanana iray, voalaza etsy ambony ity. Tsena io lasibatry ny jiolahy io. Very tamin’izany ny café milanja eo amin’ny 50 kilao, tao anaty gony, niampy « lecteur Dvd » iray. Efa nisy ny olona noahiahiana mahakasika izany ary niezaka nikaroka io tovolahy io ny tompon-trano sy ny fokonolona. Tratra teny an-tsena ity tovolahy ity ka avy hatrany dia nosamborina. Nentina teny amin’ny tany malalaka ary nanomboka teo ny fampijaliana isan-karazany, izay niafara tamin’ny famoizan’io lehilahy voasambotra io ny ainy mihitsy moa izany. Raha ny fantatra dia efa mpamerin-keloka tokoa ity olona ity ary efa fantatry ny fokonolona teo an-toerana izany. Izy rahateo mponina ao amin’io tanana io ihany. Voalaza fa efa nigadra noho ny resaka asa ratsy ranamana ary malaza mpanao hala-botry. Mety ho izany rehetra izany no nitambatra ka nampisendaotra ireo fokonolona nahasambotra azy ary dia izao niafara tamin’ny fitsaram-bahoaka izao. Marihana hoy hatrany ny vaovao azo fa toerana somary lavidavitra io tanana io ka na dia efa nandre nahakasika ny zava-nisy aza ireo zandary tany an-toerana, ny fotoana nahatongavana tao dia efa maty ilay tovolahy. Eny eny am-pelan-tanan’ireo mpitandro filaminana moa amin’izao ny raharaha ary efa mandeha ny fanadihadiana rehetra.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Commune urbaine d’Antananarivo : Naina Andriantsitohiana dévoile son équipe ce jour

Naina Andriantsitohaina sera investi aujourd’hui en tant que nouveau maire de la Capitale.

Après la passation de pouvoir entre lui et son prédécesseur, le nouveau maire sera investi cet après-midi.

L’urgence est signalée par le nouveau maire d’Antananarivo Naina Andriantsitohaina. En effet, si sa passation de pouvoir avec la maire sortante Lalao Ravalomanana sera effectuée ce matin à l’Hôtel de ville, son investiture se tiendra cet après-midi sur le parvis. D’après des indiscrétions, le nouveau premier magistrat de la ville procédera aujourd’hui à l’abrogation des nominations des membres du cabinet de son prédécesseur. Les mêmes indiscrétions ont permis de savoir que les membres de la nouvelle équipe dirigeante de la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) seront nommés immédiatement après cette abrogation massive. Sauf changement d’organigramme, les nouveaux adjoints au maire, le nouveau secrétaire général, le nouveau directeur de cabinet, les nouveaux conseillers, et les nouveaux chargés de mission de la CUA seraient connus après la cérémonie de passation de pouvoir.

« Veliranon’Iarivo ». Visiblement, le nouveau maire Naina Andriantsitohaina n’attend que la passation et l’investiture d’aujourd’hui pour se mettre à la réalisation de son « Veliranon’Iarivo ». Une sorte de contrat-programme sur lequel il s’est engagé durant sa campagne électorale. Avec ce « Veliranon’Iarivo », Naina Andriantsitohaina ambitionne notamment de construire de nouvelles infrastructures et d’assainir la ville, des tâches qui ne seront pas faciles. À rappeler qu’environ 23% seulement des tananariviens inscrits sur les listes électorales sont allés voter le 27 novembre dernier. Sur ces 23%, Naina Andriantsitohaina a obtenu 49% des suffrages. Un peu plus de 81 000 électeurs, soit près de 13% des inscrits, ont voté pour lui alors qu’Antananarivo compte un peu plus de 2 millions d’habitants. Le nouveau maire aurait donc intérêt à convaincre l’ensemble de l’opinion tananarivienne à adhérer à ses efforts pour la (re)construction de la Capitale.

Atout majeur.  En revanche, Naina Andriantsitohaina a un atout majeur qui lui permettrait de réaliser ses ambitions. Cet atout, c’est celui d’être un maire issu du parti au pouvoir, et cela a déjà fait ses preuves ces derniers jours, lorsque des éléments des forces de l’ordre et ceux de la police nationale ont mené ensemble des opérations d’assainissement dans certains quartiers de la ville. Des opérations qui ont visiblement réussi, malgré la grogne de certains marchands qui ont été expulsés des lieux où ils ne devaient plus exposer leurs marchandises. Durant son mandat, la maire sortante Lalao Ravalomanana, élue sous les couleurs du parti de l’opposition TIM, n’a pas disposé de cet atout. A certains moments, les policiers municipaux étaient impuissants face à l’invasion des marchands de rues. Bref, les regards sont braqués ce jour sur l’Hôtel de ville d’Analakely. Le premier discours de Naina Andriantsitohaina en tant que neuvième maire élu de la Capitale est très attendu.

R. Eugène