Les actualités Malgaches du Mercredi 16 Janvier 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara10 partages

Election : Vers l’abandon du système du gel des listes électorales  

« Le système du gel de la liste électorale est un énorme problème », nous a confié Hery Rakotomanana, le président de la Ceni (Commission Electorale Nationale Spéciale) en Août dernier. En effet, lors de la période du gel en question, aucune opération de révision n’est possible.

Lors de la dernière présidentielle, nombreux électeurs n’ont pas pu voter car leurs noms ne figuraient plus, à la dernière minute, sur les listes électorales. Des doublons ont été constatés nonobstant les précédentes opérations de dédoublonnage effectuées par la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), des défunts ont toujours été inscrits, et l’émargement y afférent a été complété. La liste est loin d’être exhaustive mais en tout cas, force est de constater que les listes électorales recèlent d’excessives imperfections. Aussi, rappelons qu’en septembre dernier, 10 280 électeurs omis ont été ajoutés sur le registre électoral. « Victimes d’erreur » de la part de l’Administration, ces électeurs omis viennent étoffer les 9 903 319 électeurs recensés au début, pour donner le nombre exact de l’électorat actuel : 9 913 599.

Alpha numérique. Le système actuel, « alpha numérique » est également un problème dans la mesure où il requiert l’implication et l’engagement de la part du citoyen. L’article 2 de la loi n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums précise que :«l’inscription sur la liste électorale est un devoir pour tout citoyen ». Et malgré les sensibilisations menées par la Ceni et la société civile, la majorité des citoyens ne se sentent pas concernés par ce devoir. L’article 33 de la même loi indique que la révision annuelle des listes électorales se déroule « du 1er décembre au 15 mai de l’année suivante » et permet, selon l’article 34 soit d’ajouter les noms des citoyens ayant nouvellement acquis les qualités d’électeurs, d’ajouter les noms de ceux qui habitent dans un nouveau quartier ; soit de retrancher des noms, c’est-à-dire, d’enlever ceux qui sont décédés mais qui restent inscrits, d’effacer les noms de ceux qui ont décidé de s’inscrire dans un autre fokontany, ou encore de supprimer les noms de  ceux qui ont été indûment inscrits dans un fokontany dans lequel ils n’appartiennent pas.

Pénalité. C’est là que le bât blesse dans la mesure où le gel des listes électorales provoque une grande torpeur au niveau des différentes mises à jour nécessaires. Dans la loi suscitée, ce gel est prévu entre le 16 mai et le 30 novembre ; soit six mois. Et pourtant, le délai imparti aux citoyens pour effectuer le devoir de révision des listes électorales dure environ deux mois. Certes, la Rale se termine définitivement le 15 mai, mais le délai imparti aux citoyens pour effectuer les opérations susmentionnées s’expire le 15 février. Et l’arrêtage provisoire est prévu le 28 février. A ce titre, tout porte à croire qu’il s’agit d’une sorte de « pénalité » pour ceux et celles qui doivent régler leur situation, surtout s’il y a une élection prévue durant la période du gel.

Réformes. Face aux critiques, la Ceni est consciente qu’il faut changer de système. Elle va publier, rappelons-le, le 24 janvier le rapport sur l’organisation des élections. Les anomalies vont être déballées, espérons-le, de manière sincère. Mais ce n’est pas tout. Le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, a indiqué sur une station radio privée que la commission électorale entend proposer des réformes relatives au processus électoral. Parmi elles figurent la suppression, justement, du gel des listes électorales, l’abandon du système des cartes d’électeurs dont l’impression est plus que dispendieuse, l’adoption du système biométrique et des révisions spéciales. Notons que la Ceni est une structure qui ne peut que formuler des recommandations. La suite appartient aux décideurs. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara9 partages

Révision de la liste électorale : Indifférence totale des électeurs

La situation est déplorable. On a appris hier auprès de la CENI que les opérations de la révision annuelle de la liste électorale ne sont en marche que dans 9 districts sur les 119. Or, cette révision a débuté le 1er décembre 2018. La liste électorale est disponible au niveau des Fokontany jusqu’au 15 février 2019. La situation montre l’indifférence totale des électeurs par rapport à la révision de la liste électorale qui sera utilisée aux prochaines législatives. Par ailleurs, cette indifférence est constatée au niveau de la participation des partis politiques et de la société civile aux travaux des CLRE (Comité Local de Recensement des Electeurs). Or, chaque parti politique doit être représenté par deux représentants au sein de ce comité. Pire, s’il y a une très faible participation de ces partis politiques, on ne la rencontre qu’au niveau des 10% seulement des CLRE dans tout Madagascar.

R. Eugène

Midi Madagasikara3 partages

Investiture du Président de la République : Réplique de Jean Eric Rakotoarisoa sur les polémiques

Le Président de la HCC Jean-Eric Rakotoarisoa tient à mettre les points sur les « i » sur les polémiques engendrées par sa déclaration sur l’investiture du Président de la République, « pas de culte ni de bible ». Il s’est référé ainsi à l’article 2 de la Constitution qui stipule que « L’Etat affirme sa neutralité à l’égard des différentes religions. La laïcité de la République repose sur le principe de la séparation des affaires de l’État et des institutions religieuses et de leurs représentants. L’Etat et les institutions religieuses s’interdisent toute immixtion dans leurs domaines respectifs. Aucun chef d’institution ni membre de Gouvernement ne peut faire partie des instances dirigeantes d’une Institution religieuse, sous peine d’être déchu par la Haute Cour Constitutionnelle ou d’être démis d’office de son mandat ou de sa fonction ».

Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Ministère de la Justice : 7 magistrats et 3 greffiers sanctionnés

La ministre de la Justice a fait de la lutte contre la corruption son cheval de bataille.

La ministre de la Justice Noro Vololona Harimisa a fait de la lutte contre la corruption et le rétablissement de l’Etat de droit parmi les priorités dans son Département ministériel.

En marge de la cérémonie de la rentrée judiciaire qui s’est tenue, hier à la Cour suprême, à Anosy, la ministre de la Justice Noro Vololona Harimisa a répondu aux questions des journalistes.  Elle a parlé notamment des magistrats, des greffiers et des agents pénitenciers qui ont été traduits devant le Conseil de discipline depuis le 12 décembre dernier. Toujours est-il, qu’ils ont été convoqués au niveau du CODIS pour manquement à l’éthique et à la déontologie. Selon les explications de la ministre de la Justice pour les 10 magistrats, 7 ont été sanctionnés, l’examen du cas des deux autres a été reporté à une date ultérieure tandis que pour un autre magistrat aucune faute disciplinaire n’a été retenue à son encontre. Pour ce qui est du cas de Ernaivo Fanirisoa, elle a tout simplement répondu « elle a été suspendue ».

Procédure. Pour ce qui est des trois greffiers, ils ont été tous sanctionnés. Quant aux 23 agents pénitenciers, leurs dossiers sont encore en étude. Notons que certains d’entre eux ont été renvoyés.  Le concours d’entrée à l’Ecole Nationale de la Magistrature et des greffes (ENMG) a été également abordé, lors de cette rencontre avec la presse, une nouvelle procédure sera ainsi adoptée notamment pour les inscriptions qui se feront en ligne. Faut-il rappeler que le concours d’entrée à l’ENMG a été suspendu.

Traitement des dossiers. La ministre de la Justice n’a pas manqué aussi de parler du « zava-bita » de son Département ministériel. Il s’agit entre autres du   nouveau tribunal spécial de lutte contre le trafic de bois précieux, du bâtiment du Tribunal pour Enfants et les locaux destinés aux Archives des Registres du Commerce, au sein du Tribunal de Première Instance d’Antananarivo ainsi que de la célérité dans le traitement des dossiers notamment au niveau de la Cour suprême. Sans oublier pour autant la sortie d’un guide carcéral. C’est le cas notamment pour Toliara.

Dominique R.  

La Vérité1 partages

Impostures et mensonges de Ny Rado R. - Des victimes prêtes à la confrontation

Sans scrupule ! Tel est le mot qui vient à l’esprit pour qualifier les agissements du candidat recalé à la présidentielle et fondateur du « Fanahy no maha olona », Ny Rado Rafalimanana. Suite à l’affaire de la jeune Karenne Ramarojaona – souffrant d’insuffisance rénale chronique au stade terminal – que nous avons rapportée dans nos colonnes, ce prétendant malheureux à la présidentielle a encore eu l’audace de répondre à notre article à travers une annonce payante dans un autre journal.  Rappelons que dans une déclaration tonitruante relayée par les médias, l’opérateur a promis son aide à la jeune femme. Une aide qui est pourtant restée des paroles en l’air jusqu’ici. A travers sa réponse, il affirme que la famille de Karenne l’aurait appelé pour s’excuser, ce qui est totalement faux, dans ce qu’il qualifie de « basse manipulation politique ».

A priori, l’homme se prend pour une victime d’acharnement et met nos dénonciations sur le compte de la politique. Il est pourtant à préciser que Ny Rado Rafalimanana n’a aucun poids politique et ne représente nullement un danger pour que qui que ce soit s’acharne sur lui. En vérité, il s’agit juste de dénoncer des mensonges et des impostures qui ont déjà fait beaucoup de victimes. Des actes qui doivent être dénoncés, peu importe le statut de la personne qui les ont commis. D’ailleurs, le jour même de la parution de notre article, d’autres victimes nous ont contactés pour témoigner. Celles – ci ont déjà fait les frais des mêmes mensonges du tristement célèbre, Ny Rado Rafalimanana. Ces personnes sont même prêtes à la confrontation au cas où ce candidat déchu de la présidentielle aurait encore la prétention de nier.

Promesses d’ivrogne à 16 étudiants

Cette fois – ci, l’histoire se passe dans le milieu universitaire. Il y a quelques années de cela, Ny Rado Rafalimanana était le parrain d’une promotion d’étudiants sortant de la formation MISA (Mathématiques, Informatique et Statistique Appliquées) au sein du département Mathématiques à l’Université d’Antananarivo. Au moment de la cérémonie de sortie de promotion, ledit parrain sort le grand jeu en promettant aux 16 étudiants de la formation un voyage de découverte dans plusieurs universités à Dubaï avec des possibilités d’y poursuivre des études. Une promesse que l’homme a encore réitéré pendant la soirée organisée après la cérémonie de sortie de promotion. Mais avant ledit voyage, il a suggéré à ce que les étudiants apprennent l’anglais. Flattés et impressionnés par cette promesse alléchante, les étudiants se sont alors débrouillés pour apprendre le plus vite possible la langue de Shakespeare.  Trois mois se sont écoulés après la sortie de promotion, toujours pas de voyage à Dubaï. Jusqu’à maintenant, l’homme n’a donné aucune suite à la promesse et les étudiants ont été laissés dans l’expectative.

Une autre affaire, parmi une très longue liste, qui témoigne des nombreuses frasques de Ny Rado Rafalimanana qui n’a aucun scrupule à tromper les gens rien que pour jouer les vantards.

La Rédaction

Midi Madagasikara1 partages

Kidnapping de Nazarhoussen à Antsiranana : La victime reste introuvable, aucune rançon n’est demandée

Suite à l’enlèvement de l’opérateur économique Houssen Nazarhoussen, la ville d’Antsiranana est actuellement sous haute surveillance des forces de l’ordre. Ces mesures sont prises parce qu’il paraît que la victime se trouve toujours dans les environs. Depuis lundi soir, la police a bouclé tout le périmètre dès que l’enlèvement de cet entrepreneur dans le domaine de la quincaillerie a été signalé. Jusqu’à ce jour, aucune information ni demande de rançon ne sont parvenu auprès de la famille. Les ravisseurs, rappelons qu’il s’agit de trois individus à visage découvert, ne se sont pas encore manifesté. Cet enlèvement est le premier kidnapping depuis le début de cette année. Si on prend en compte les mesures pour l’apaisement, la sécurité doit régner dans le pays. Or, dès ce premier mois de l’année 2019, un kidnapping est enregistré dans le Nord, une région qui ne connaissait pas ce problème. Pour l’instant, l’enquête est en cours et aucun suspect n’est arrêté.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

Art oratoire : « Ca claque », le rendez-vous des poètes

Les poètes de Madagaslam en plein action.

« Soyez présents, soyez vivants et soutenez le mouvement !» Les slameurs ne le rediront jamais assez et appellent encore les passionnés de vers et de mots à rejoindre la grande famille des poètes.

Exprimez-vous et que « ça claque! » ce samedi à l’Alliance française Andavamamba. Ce rendez-vous des poètes est l’occasion pour intégrer le microcosme du slam  pour les orateurs et les slameurs refoulés. Depuis une bonne décennie maintenant, des Malgaches contemporains emboîtent le pas des grands orateurs traditionnels, dans une autre forme d’art oratoire qui secoue autant par les mots que par les expressions.  Un peu partout dans le pays, des jeunes pour la plupart, frappent de par leurs plumes et de par leurs voix. Hésitants au début, ces poètes slameurs prennent de l’assurance au fur et à mesure des prestations. Car « slam » signifie aussi claque en anglais, et que la claque est brève mais efficace, ces poètes ont trois minutes lors de chaque passage pour réveiller, captiver, émouvoir et persuader l’auditoire.

Diversité. Parfois proche du jeu de comédien dans la prestation scénique, il arrive que le slam poésie devienne un moyen de contestation à part entière contre le système. Sans doute conscient du fait que la diversité est une richesse, force est de constater que les poètes issus de divers milieux s’ouvrent de plus en plus au dialogue et aux échanges. Des évènements comme le Slam Kalo organisé avec l’Unesco font prendre conscience que les poésies traditionnelles aussi bien que les autres formes de poésie peuvent toutes être intégrées dans une scène Slam pour s’y mélanger et y interagir. Dans certains pays en voie de développement, il n’existe qu’une « pseudo liberté d’expression ». Dans ces pays, l’art est le seul moyen d’expression qui puisse aller au-delà des frontières idéologiques politiques et autres… Depuis la colonisation jusqu’à maintenant,  l’histoire artistique reflète toujours une forme militante selon le contexte. De cette oppression se sont vus naître d’autres besoins artistiques influencés par la mondialisation et la modernisation de quelques formes d’arts.

Historique. Pour l’historique du slam poésie à Madagascar, c’est en 2005 que les premiers ateliers et tournois de Slam sont organisés dans la capitale. Ils contribuent à la mise en place progressive d’une petite communauté de slameurs.  A part les tournois et les scènes régulières dans les centres culturels comme l’Institut français de Madagascar, des ateliers et des tournois ont également été organisés dans des ONG, notamment, dans les prisons et auprès des enfants des rues. Dans cette optique, l’art de la poésie touche toutes les couches sociales et contribue dans l’épandage de l’amour de cet art. Donnant ainsi envie aux initiés d’écrire, de toucher les autres et de changer les choses grâce à leur plume et à leur voix. Ces dernières années, les échanges à travers les ateliers et les tournois de slam poésie révèlent bien des talents en permettant à ces derniers de s’exprimer artistiquement aux travers des mots, des rimes et des rhétoriques. Ainsi des poètes comme Tsiky, Mômô, Tagman, Joey Aresoa, Bini, System D,  Caylah, Gad et Monsieur, sont des noms bien connus dans le milieu du slam voire même au delà. La poésie est devenue un moyen de locomotion d’idées,  un outil d’initiation et de partage entre  poètes, mais aussi un instrument d’éducation et instruction dans l’art. Abordant des thèmes courants, comme les faits divers, la politique, la situation socio-économique et l’amour, tout cela vu d’un œil de poète, les textes suivent l’actualité et se forment selon la conjoncture.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Comité Olympique Malgache : Et de trois pour Siteny Randrianasoloniaiko !

Le hold up parfait ! C’est le moins qu’on puisse dire de l’organisation des élections au sein du Comité Olympique Malgache. Car tout tend vers la réélection de Siteny Randrianasoloniaiko qui a non seulement choisi sa ville natale, Toliara, pour héberger l’AGE du 22 janvier prochain mais il est aussi candidat unique.

Siteny Randrianasoloniaiko candidat unique à sa propre succession. Inutile d’épiloguer longtemps car il va certainement se faire élire et briguer ainsi un troisième mandat qui conforte ainsi sa suprématie au sein du mouvement sportif qui lui voue une confiance presque aveugle.

L’haltérophilie privilégiée. Comment en effet expliquer cette longévité à la tête du Comité Olympique Malgache alors que les résultats sportifs dégringolent d’année en année.  Pour les derniers Jeux Olympiques de Rio par exemple, deux athlètes seulement ont pu avoir la qualification directe avec l’athlète Eliane Saholinirina (800m) et la judokate Asaramanitra (-48 kg), tous les autres ont été invités. Et pour couronner le tout, ils sont rentrés bredouilles.

Mais malgré ce fiasco, voilà que Siteny Randrianasoloniaiko rempile pour un troisième mandat avec pratiquement la même équipe. On peut même dire que le SG restera Harinelina Randriamanarivo qui a aussi les bras longs comme l’illustre l’entrée de deux haltérophiles dans le comité directeur avec Vania et sa fille Nathalia. Une discipline privilégiée qui fait valoir son droit d’être des membres de l’AMA, l’association des olympiens.

Président de l’AN. C’est aussi presque une certitude que Relaha Jean Claude du cyclisme occupera la fonction de trésorier tout comme Mota Jean Aimé Ravalison comme vice-président à moins que ce ne soit pas Solofo Randrianaivomanana du karaté qui fait son entrée. Des amis complètent la liste dont Gao du Kung Fu Wushu et Herley Ambinitsoarivelo du tennis de table.

Quant à Marcel Rakotomalala du rugby, il présidera comme cela avait été toujours le cas, la Commission Electorale qui n’a rien d’indépendante puisque ce dernier gravite autour de Siteny Randrianasoloniaiko qui l’a même nommé Chef de Mission à Rio.

La seule note positive de cette mainmise, c’est de voir qu’au sein de cette sacrée troupe, il n’y aura pas, mais vraiment pas, de notes discordantes. Et c’est la force de Siteny également dans une position favorable pour briguer le perchoir à l’Assemblée Nationale. Une toute autre histoire en somme.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Trafic illicite : 317 Kg de crabes saisis à Mahajanga

317Kg de crabes ont été saisis au parcage des taxis-brousse à Mahajanga.

Transport illicite de crabes dans la région Boeny. Un taxi brousse en provenance d’Antsohihy a été arrêté le lundi 14 janvier dernier, vers 2h du matin au parcage des taxis-brousse Mahajanga, pour avoir transporté illicitement six soubiques de crabes. Au total, 317 kg de crabes ont été saisis dont 51 kg de crabes morts et 266 kg encore en vie.  Cette perquisition a été effectuée par l’équipe de la Direction Régionale des Ressources Halieutiques et de la Pêche (DRRHP) Boeny avec la collaboration des autorités compétentes, le Centre de Surveillance de Pêche ainsi que le  chef Circonscription Régionale des Ressources Halieutiques et de la Pêche d’ Ambondromamy. Par la suite, les crabes vivantes ont été vendues aux collecteurs ayant des permis en règles et la recette a été versée à la Trésorerie Nationale à titre de recette sur amende perçue. Pour cette nouvelle année, la DRRHP Boeny s’est mise, comme leitmotiv, le renforcement des investigations pour une meilleure application des lois en vigueur. Cela a porté ses fruits car durant la nuit du 5 janvier dernier, cinq colis contenant des produits d’eau douce (tilapia, anguille, avec une majorité de gambas), venant de Marovoay à destination de Diégo Suarez, ont déjà été interceptés à Ambondromamy par l’équipe de la DRRHP Boeny. Le fruit de cette saisie a été distribué aux Sœurs Missionnaires de la Charité à Mahavoky, Mahajanga.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Assise : Education physique de qualité, le sport est devenu un phénomène social

Le ministre Faratiana Tsihoara.

Des représentants du ministère de l’Éducation Nationale, des athlètes, des professeurs d’éducation physique, tous sont venus assister à la séance très importante. Car la santé de citoyen est en dessus de tout.Car Assisté par Faratiana Tsihoara, le ministre de la Jeunesse et des Sports, la cérémonie d’ouverture de la première assise nationale sur l’éducation physique de qualité s’est bien déroulée hier à l’hôtel AsiaAfrica à Ivato à 10 heures. Cette assise à pour thème l’éducation physique de qualité : plaidoyer national en faveur de l’émergence de citoyens en bonne santé, actifs, compétents, engagés pour la consolidation de la paix et de développement durable. Elle durera trois jours( les 15, 16, 17 janvier2019). Les intervenants sont convaincus que le monde en général et Madagascar en particulier assistent à un déficit de l’éducation physique. Par ailleurs, elle  n’est pas seulement une matière d’enseignement, mais une discipline de vie. Le développement d’un pays dépend énormément de la santé de sa population.D’une part, l’éducation physique de qualité consiste à former les enseignants afin qu’ils puissent avoir un bon système pédagogique. Alors, il faut des enseignants capables. D’autre part, le sport pour tous est le slogan. Les citoyens malgaches doivent avoir la culture d’activité physique. « Le sport est le levier du développement » a dit le ministre de la Jeunesse et des Sport.Iss Heridiny 

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Nicolas Sarkozy assisterait à l’investiture de Andry Rajoelina ce samedi

Dans la lettre qu’Emmanuel Macron a adressé au nouveau président de la République de Madagascar, il s’est excusé de ne pas pouvoir assister à cette investiture mais demande au secrétaire d’État auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Jean-Baptiste LEMOYNE, de le remplacer.
A j-3 de ladite investiture, les informations qui circulent dans la presse affirment que l’ancien président de la République Française Nicolas Sarkozy va assister à l’investiture de Rajoelina. Rappelons que Nicolas Sarkozy lors de son quinquennat a déjà reçu Andry Rajoelina à l’Elysée. A cette époque ce dernier avait dirigé le régime de transition de 2009 à 2013. Cette rencontre a été qualifiée de "symbole fort" du soutien français.
Madaplus.info0 partages

Disparition de Ando Tiana

Appel à témoin pour une jeune fille malgache prénommée ANDO TIANA.
Son nom et sa photo circulent depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux et sur le site de l'ambassade de Madagascar en France, sa famille et amis demandent la diffusion maximum de sa recherche pour qu'enfin elle soit retrouvée.
ELLE A DISPARU EN RÉGION PARISIENNE DEPUIS UNE SEMAINE
Ando Tiana RANDRIAMAMPIANINA, 23ans, 1m58, malgache, cheveux longs et lisses, teint basané. PHOTO ICI BAS
Habite Rueil Malmaison en Ile-de-France, fait ses études à Paris Nanterre.
Elle a cessé depuis le 9 Janvier dernier sans motif apparent de donner de ses nouvelles ; ce qui amène à croire qu’elle peut se trouver en difficulté ou aurait disparu de façon inquiétante.
Discrète, ne parle pas beaucoup, pas de souci en particulier.
Si vous l'aurait aperçu ou aurait des informations la concernant, veuillez contacter rapidement le commissariat de police le plus proche ou bien de contacter les numéros suivants : 00261(0)34 05 651 82 / 06 68 95 67 34 / 06 68 95 67 28/ 07 51 99 54 14 / 06 47 53 66 88 En vous remerciant par avance !
Madagate0 partages

Mobile Hilfe Madagaskar. Discours de SEM Harald Gehrig à Ambovo

Mobile Hilfe Madagaskar est une Organisation Non Gouvernementale œuvrant dans le domaine de l’aide humanitaire et développement rural. Elle gère différents projets médicaux fixes et mobiles et emploie environ 45 Malagasy et une dizaine de volontaires bénévoles internationaux.

Tanja Hock Mobile Hilfe Madagaskar. Goldene Bild der Frau 2018

Wenn Tanja Hock Wasser braucht, muss sie raus zum Brunnen vor ihrem Haus im Dörfchen Ambovo, nahe der Hauptstadt Antananarivo. Strom? Gab’s bis vor Kurzem nur per Generator, jetzt hat sie eine kleine Solaranlage auf dem Dach. Und wenn Tanja mit ihren Kindern Fanilo (11) und Fifaliana (9) einkaufen will, dann dauert die Fahrt zum Laden eine Ewigkeit: „Die Straßen“, sagt sie, „sind hier eine Katastrophe.“

Beide Kinder hat die 40-Jährige adoptiert. Sohn Fanilo mit fünf Monaten, seine leibliche Mutter lebte auf der Straße. Töchterchen Fifaliana mit 21 Monaten, sie wurde am Krankenhaus ausgesetzt. Die Kleinen hatten Glück – das haben nur wenige Kinder auf Madagaskar, die Zustände sind schlimm. Über 90 Prozent der Madagassen leben in extremer Armut, jeder Zweite hat keinen Zugang zu Trinkwasser, die Lebenserwartung liegt bei 47 Jahren. Schwangere und ihre Babys trifft die Not am härtesten. „Viele Frauen sterben bei der Geburt, weil es keine medizinische Versorgung gibt“, sagt Tanja Hock. Viele Babys werden ausgesetzt, weil die Mütter nirgendwo Hilfe finden. Für diese Frauen will die gelernte Hebamme und Rettungssanitäterin Tanja Hock da sein. Für sie hat die Aschaffenburgerin ihr sicheres Leben in Deutschland aufgegeben: Seit zwölf Jahren ist nun schon Madagaskar ihr Zuhause.

Anfangs arbeitet sie dort für eine Schweizer Hilfsorganisation, 2009 gründet sie ihren Verein – die „Mobile Hilfe Madagaskar“. Sie sammelt Spenden, kauft ein ausgedientes Postbankmobil und baut es zum Hebammenmobil um – eine rollende Rettungsstation für schwangere, obdachlose Frauen. In den ersten Jahren fährt sie noch selbst mit dem Mobil durch Antananarivo. „Inzwischen haben wir fünf Frauen zu Hebammen ausgebildet, die jetzt vier Abende in der Woche unterwegs sind – dazu noch zwei Tage im Busch.“ Die entlegensten Regionen auf der großen Insel erreicht das Team nur per Helikopter oder Leichtflugzeug. Schwangere werden vor und nach der Geburt betreut – die Kosten, etwa 100 Euro pro Mutter, trägt der Verein.

Und Tanja Hock hat noch viele Pläne. Der neueste: „Wir bauen ein Krankenhaus.“ Die Krankenstation in Ambovo, die der Verein auch betreibt, ist „zu klein geworden.“ In den nächsten Wochen beginnt der Bau, 300.000 Euro müssen dafür her. „Vom Staat Madagaskar bekommen wir keinen Cent. Das Land hat ja nichts.“

Eine riesige Herausforderung – aber die schreckt Tanja Hock längst nicht mehr: „Wir haben schon so viel geschafft!“ Ein deutsches Ärztepaar unterstützt sie, sammelt fleißig medizinische Geräte. Selbst ist Tanja Hock nur noch alle zwei Jahre in Deutschland, manchmal hat sie schon ein bisschen Heimweh: „Zu wissen, die anderen feiern Hochzeiten oder Geburtstage und ich kann nicht dabei sein, das ist oft schwer auszuhalten.“ Sie lächelt. „Aber wenn mich dann eine Frau mit ihrem gesunden Baby besucht und sagt: ,Wir leben nur noch, weil es euch gibt’ – dann ist alles gut. Dann bin ich unendlich stolz. Und weiß, dass ich hier noch lange gebraucht werde.“

www.madagate.org

Tia Tanindranaza0 partages

Aleo handeha hotazanina e !

Maro izay fampanantenana natao izay. Tsy vitsy izay fampanofinofisana nakana ny fon’ny vahoaka izay.

 Raha ireny no tanteraka, azo antoka fa ho lasa sangany aty Afrika sy hanana ny toerany eo anatrehan’izao tontolo izao, araka ny tenin’iny kandida nampanantena fa handingana ao anatin’ny fotoana fohy ny fandrosoan’ny firenen-dehibe an-jatony taona iny. Andro sisa hisaina dia handray ny fahefana feno hahafahany manatanteraka ho asa azo tsapain-tanana ireo fampanantenana am-bava ilay filoha ambara fa voafidim-bahoaka, ka aleo handeha hotazanina e ! Tsara ny manonofy, saingy “ny valala tsy an-tanana, tsy atolo-jaza”, hoy ny fahendren’ny razantsika. Mba efa hita ihany ny nafitsoka teto folo taona lasa izay, ka raha nampanantena paradisa sy fiovam-piainana ho an’ny Malagasy, dia afobe no zary zioga niainan’ny valalabemandry nandritra ny 5 taona. Olom-bitsy no tena niadam-pinaritra sy nanao izay rehetra hampitombo ny ambaindain’ny fananany, ka toy ny harena maty tompo ilay harem-pirenena Malagasy nanaovan’izy ireo azy. Mivavabavaka ny maro mba hisy fahagagana sy fanahy masina hirotsaka, fa raha ny tanana zatra mitsotra aloha dia sarotra ny mbola hampivonkona azy. Mba hisy tahotra an’Andriamanitra izany intsony ve eo anatrehan’ny fanaovana an-tsisin-tosy io resaka io amin’izao raharaha mafana handraisana fahefana izao ? Asa lahy raha mizotra mankany amin’ny fahalalana sy fahafahana araka ny voizina isika na manoka-baravarana ho amin’ny ratsy rehetra satria efa andron’ny fahalalahana, hono, izao e ! Aza hitako aza mahita ahy, hoy ny vazivazin’ny olona, ka halefa antsisin-tosy tanteraka ny resa-pinoana sy fivavahana fa homena sehatra ireo ambara fa fahalalahana sy fandrosoana manitsakitsaka ny soatoavina, toy ny fiarahan’ny mitovy fananahana. Ny ahiahy tsy hihavanana ka aleo hazava ity raharaha ity, fa sao efa fanombohana ny fanjakan’i Sodoma sy Gomora izy ity sanatriavin’ny vava. Efa faly sy mibitaka ry lava orona sy ry mena sofina amin’izao fa nahatafita ny olony afaka hiaro ny ambaindain’ny aferany, hono e ! Dia asa lahy na mba hisitraka ny mamin’ny taniny tokoa Ramalagasy na mbola ny omaly tsy miova tahaka ny volan-kankafotra ihany ? Tsara ny manantena sy maniry zavatra tsara fa aleo miomana amin’ny ratsy mety hiseho ihany e !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana asam-panjakanaHo sarotsarotra ny fitsinjarana ny teti-bola iasana

Hiisa 22 ireo minisitra handrafitra ny governemanta hotarihin`ny praiminisitra vaovao ho avy eo fa tsy ho 30 mahery. Tombanana fa mety ho fitsitsiana izao, araka ny nambaran`ny filoham-pirenena vaovao nandritra ny fampielezan-keviny.

 Ny olana anefa dia efa napetraky ny filoham-panjakana tamin`ny  didy hitsivolana tamin`ny 27 desambra 2018 ny tetibolam-panjakana 2019 mifanaraka amin`izay minisitera misy teo. Araka izany, hifanitsaka andraikitra ireo minisitera nametrahana ireo tetibola misy. Eo ihany koa, hitombo ny andraikitra sy ny iraky ny minisitra. Araka ny fiheverena azy, hametraka governemanta teknisianina ny filoha vaovao mba hanamora sy hifehy ny fitantanana raharaham-panjakana. Tsy ny fampidiram-bola eo amin`ny fanjakana (recette publique) ihany no tena ilaina fa eo koa ny fanenana ny fandaniam-bola (reduction de depenses de l`Etat). Ny isan`ny minisitra ihany mantsy no mihena fa hitombo ireo departemanta ao anatina minisitera. Marihina fa ny isan`ny minisitera dia mifanandrify foana amin`ny isan`ny kaomisionina eo amin`ny Antenimieram-pirenena. Raha ny lojika, amin`ny fitantanana raharaham-panjakana, indrindra ao anatin`ny telo volana voalohany toy izao dia ny manamafy orina ny efa misy no tokony hatao. Raha hiara-kiasa ny minisitera roa na telo izay hatambatra ho iray, hahomby ve ny fandrindrana asa, indrindra ny fiaraha-monina (cohabitation) ? Teo aza 30 mahery ny isan`ny minisitera tsy nisy asa vita ka ho vahaolana ve ny fanenana izany ? Raha io salan`isa io ve dia hanatanteraka ireo vokatra takiana haingana anatin`ny fotoana fohy ? Tsy tokony hisehoan`ny andrankandrana intsony ny fitantanana ny firenena amin`izao fotoana sarotra izao. Andao raisina amin`ny lafiny tsara dia ny hoe fifehezana fitantanam-bola amin`ny mangarahara no antony ary fenitra hapetraka isan-taona.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Emmanuel MacronHihaona amin-dRajoelina any Paris

Herinandro taty aorian’ny fanambaran’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) fa voafidy ho filoham-pirenena Malagasy i Andry Rajoelina dia nandefa taratasy fiarahabana azy ny filoha Frantsay Emmanuel Macron.

 Amin’ny anaran’ny tenako manokana sy amin’ny anaran’ny vahoaka frantsay manontolo, dia faly miarahaba anao ny tenako amin’izao nahavoafidy anao ho filoham-pirenena izao. Amin’io safidy io, ny vahoaka Malagasy dia nampisongadina mazava tsara ny fanantenana napetrany taminao, hoy i Emmanuel Macron. Fantatro ny hagoavan’ny fanamby tsy maintsy hatrehan’i Madagasikara mandritra ny taona maro ho avy, mba hiantohana ny fampandrosoana ara-toekarena ary hamongorana ny fahantrana, hoy izy. Nilaza ny tenany fa hanamafy ny fanohanana an’i Madagagasikara i Frantsa, izay mpiara-miombon’antoka ara-tantara, mpifanolo-bodirindrina ary naman’i Madagasikara, amin’ny fanavaozana izay hataonao mba hahatrarana ireo tanjona ireo. Matokia ianao fa manana finiavana ny tenako hanamafy ny fifandraisantsika ara-politika, ny lafiny ara-toekarena sy ara-kolontsaina, izay mifototra amin’ny fifandraisana mafy orina ara-tantara sy ny maha olona. Nisaotra tamin’ny fanasana azy hanatrika ny lanonam-pianianana izay hatao ny 19 janoary ity filoha Frantsay ity, saingy tsy afaka manatrika izany, ka ny sekreteram-panjakana ao amin’ny minisitr’i Eoropa sy ny Raharaham-bahiny, Atoa Jean-Baptiste Lemoyne, no hisolotena azy mandritra ny lanonana. An-kafaliana no handraisako anao aty Parisy, hanamafy sy hanome aina vaovao ny fiaraha-miasa eo amintsika, hoy i Emmanuel Macron. Tsara ny manamarika fa ao anatin’ny famahana ny grevin’ny “gilets jaunes” noho ny tsy fahafehezan’ny fanjakana ny olana ara-tsosialy ny fanjakana Frantsay ary nisy omaly ny fivoriambe niarahan’i Emmanuel Macron tamin’ireo olom-boafidy manodidina ny 600. Re moa fa ho avy eto ny filoha Frantsay teo aloha, Nicolas Sarkozy, izay malaza ho nanana dian-tanana tamin’ny raharaha 2009 teto amintsika, ny korontana tany Lybie niafara tamin’ny famonoana ny filoha Moaummar Kadhafi.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon`ny FitsaranaManiry ny fitohizan`ny fanatsarana natao ny minisitra

Na dia 7 volana monja aza ny fotoam-piasana izay nitantanan`ny minisitry ny Fitsarana, Rtoa Norovololona Harimisa, dia nisy ny ezaka vitan`ny minisitera tao anatin`ny fotoana fohy.

 Ankoatra ny fanatanterahana ireo fotodrafitrasa amin`ny fampandrosoana nataon`ny minisitera dia zavatra anisan`ny lehibe ireo dosie nanaovana ezaka tao anatin`ny fotoana fohy nahafahana namoaka ireo antontan-taratasy tara teo anivon`ny Fitsarana an-tampony. Eny anivon`ny fitsarana ambaratonga voalohany sy ny fitsarana ambony dia nisy ezaka natao sy fanamby izay nolazaina hoe nifamadika ny “ratio” teo amin`ny gadra sy ireo voaheloha. Nilaza izy fa ezaka eo amin`ny “cellule de veille stratègique” mahakasika izany ary nandray ny valin`ny ezaka tamin`ny taona 2018. Mahakasika ny fanatsarana fomba fiasa izay naverina amin`ny laoniny ny fanajana ny fitsipika dia ao anatin`ny famerenana ny hasin`ny fitsarana. Ohatra noraisiny ny fanajana fotoana. Miainga amin`ny zavatra bitika ka mizotra sy mitohy any amin`ny zavatra lehibe kokoa, hoy Rtoa Norovololona Harimisa. Faniriana ny hitohizan`ny fanatsarana efa nisy tao amin`ny minisiteran`ny Fitsarana toy ny fanavaozana ny fikarakarana ny zon` olombelona sy ny zon`ny voafonja. Tamin`ity taona 2019 ity, nitombo 100% ny tetibola hikarakarana ny zon`ny voafonja ka ao anatin`izany ny fanombohana ny “guide de la diet carcerale” izay efa natomboka tany Toliara sy Miarinarivo ka hiova karazany telo ny sakafon`ny voafonja fa tsy hijanona mangahazo, hoy hatrany ny fanazavana. Nambarany izany tamin`ny fanokafana ofisialy ny taom-piasana 2019-2020, omaly, tetsy amin`ny Fitsarana Tampony Anosy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Revolisionina namotika taty AfrikaManomboka tonga saina ireo firenena sasany

Nifanesy ireo karazana Revolisionina taty Afrika tany amin’ny 10 taona lasa na latsaka kely tany ho any.

 Naongana ny fanjakana Marc Ravalomanana teto Madagasikara ny taona 2009 satria nolazaina fa jadona ny tenany. Ho feno 10 taona katroka amin’ny 26 janoary izao ilay alatsinainy mainty nisian’ny fandrobana sy fandorana orinasa maro be teto Antananarivo. Potika na ara-politika na toekarena na sosialy,… ny firenena ka tsy voarina mandrak’androany ny fahapotehana. Tsy ho tahaka izao ny firenentsika, raha tsy nisy an’ireny. Feno  8 taona katroka omaly 14 janoary ny Revolisionina  nanongana ny Filoha Tonizianina teo aloha Ben Ali, izay nolazaina fa jadona. Valo  taona aty aoriana anefa, dia vao mainka midangana ny vidim-piainana, ao anaty krizy ny firenena, hany ka ireo tanora aza dia mitady hevitra hifindra monina any amin’ny firenen-kafa. Nolazaina fa manao didy jadona ny Kolonely Mouammar Kadhafi, izay tsara fifandraisana tamin’ny filoha Frantsay teo aloha Nicolas Sarkozy, ary nalaza ho namatsy vola tamin’ny propagandin’ity farany aza tamin’ny 2007. Nisy ny revolisionina nentina nanongana azy ny taona 2011, nampian’ny firenen-dehibe vitsivitsy. Notafihina sy nodarohana baomba i Lybie, ary natao tahaka ny namono biby ny filohany ka  nandray anjara ny Frantsay. Potika tanteraka mandrak’androany i Lybie, nefa niadana sy niaina ny vahoaka tamin’ny andron’ilay filoha nolazaina fa jadona. Ny lesona azo tsoahina, tsy nahavita betsaka noho ilay nambara fa nanao jadona ny mpanongana, ary namotika fa tsy nampitraka firenena ilay Revolisionina izay saika misy firenen-dehibe ao ambadika. Nanomboka Nifoha ireo firenena sasany, tahaka an’i Rwanda tsy nanaiky nampiadiana intsony. Nahasahy nandray fanapahan-kevitra nanafoana ny fifidianana feno ahiahy ny HCC tany Kenya. Nahavita namaly bontana ny filoha voalaza fa nandresy tany RD Congo  Félix Tshisekedi, rehefa nokianin’ny Frantsay sy tsy ekeny ny fahalaniany. Volanay madiodio no nikarakaranay ny fifidianana ary tsy misy hidiranareo, fa ny “gilets jaunes” mitokona handaniana ron-doha, hoy ity farany. Omaly dia nivoaka ny didin’ny Fitsarana Iraisam-pirenena (CPI) manafaka ny Filoha Ivorianina teo aloha Laurent Gbagbo izay nogadraina taorian’ny korontana ara-pifidianana ny taona 2010, ka isan’ny niditra lalina ny Frantsay tamin’izany. Manomboka mifoha sy tonga saina ny Afrikanina sasany izay ezahina korontanina rehefa tsy manaiky baiko.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mety ho fidiran’ny TIM anaty governemantaAdihevitra tsy hifankahitana

Ny sabotsy 19 janoary aorian’ny fianianan’ny filoha nambaran’ny HCC fa voafidy dia hisy ny filankevitry ny minisitra hotarihiny, ary hametra-pialana ny governemanta Ntsay Christian aorian’izay, raha ny vaovao mivoaka.

 Raha ny andininy faha-54 amin’ny lalàmpanorenana no arahina, dia ny vondrona parlemantera maro an’isa ao amin’ny antenimieram-pirenena no manolotra anarana, ary arakarak’izay ihany koa ny mpikamban’ny governemanta. Ny MAPAR no maro an’isa hatreto, arahin’ny TIM. Ny 5 febroary izao no tokony ho fantatra ofisialy ny anaran’ny praiminisitra vaovao na ny mpikamban’ny governemanta mihitsy aza. Tombantombana anefa ny an’ny rehetra fa miandry izay hiseho isika. Mbola baraingo amin’ny rehetra ny mety ho endriky ny governemanta hitsangana eo na ho governemantan’ny firaisam-pirenena na ho governemanta teknisianina fa malalaka amin’izany i Andry Rajoelina. Fanontaniana iray lehibe mipetraka ihany koa ny hoe hiditra ao anatin’io ve ny avy amin’ny Antoko Tiako I Madagasikara (TIM) raha misy ny fiantsoana sa hisafidy ho mpanara-maso mpitazana sy mpanara-maso ? Nanaja ny didin’ny HCC, niarahaba, nitsodrano sy nirary soa ny filoha lany i Marc Ravalomanana. Tsy azo tsinontsinoavina ny tanjany ara-politika sy ny vahoaka mpiara-dia aminy, raha ny antontan’isa tamin’ny fifidianana no jerena. Samy manana ny heviny ny olona. Ao ny milaza fa tsara kokoa ho an’ny K25 sy ny TIM no tsy miditra ao fa mipetraka ho mpanara-maso satria tsy voatery ao anaty rafitra vao afaka mandray anjara amin’ny fampandrosoana. Aleo aloha hataony sao tsy vita ny velirano ka ailika amin’ny hoe fiaraha-mitantana, ary fanajana ny sata Repoblikanina ny famelana malalaka izay lany aloha, hoy ny fanehoan-kevitra. Mipetraka ho arofanin’ny mpitondra hiteny izay tsy mety, izany raha io hevitra iray io. Ao ihany koa anefa no tsy mametraka olana amin’ny mety ho fidiran’ny TIM ao anatin’ny governemanta vaovao, ary hahafaha-manara-maso ny fihodin’ny fitondrana ny firenena izany. Fotoana hifanomezan-tanana izao, fa kosa mila mazava ny fitsipi-dalao raha hiditra, hoy ny sasany. Olon-kendry i Marc Ravalomanana sy ireo mpiara-manapaka aminy, ary mahalala izay mahasoa ny vahoaka sy ny firenena, ka dia miandry izay hiseho ny rehetra.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hary Razafindrazaka« Enga anie ka hahay hamondrona ny Malagasy ny Filoha vaovao »

Ny atao hoe tsy azo hivalozana dia midika hoe tsy maintsy eken’ny rehetra, hoy ny mpanao politika, Hary Razafindrazaka.

 Mila tafavoakantsika anefa izay marina izay ahafahana manatsara ny ho avy. Inona daholo no fangalaram-bato nisy sy ny tokony hatao izay tsy hisian’izany intsony, hoy hatrany ity mpanao politika ity. Matiantoka isika nitady ny fahamarinana raha tsy hanao izay. Voalohany tamin’ny tantara no nisy ezaka naneho ampahibemaso tamin’ny haino aman-jery hoe izao no fomba fangalaram-bato. Tsy mino aho, noho izany, hoy izy, hoe hilamina eto raha mbola toy ireny ny manaraka. Mikasika ny lanonana eny Mahamasina ny sabotsy izao moa dia mitsodrano ny filoham-pirenena nolanian’ny HCC aho, hoy ny tenany. Enga anie izy mba ho filoha hahay hamondrona antsika tokoa. Tokony hisy ny mpanohitra ary tokony hitsangana sy hanana tolo-kevitra ho an’ny mpitondra fa tsy hanohitra be fahatany. Tsy mandeha amin’izay laoniny ny fiainam-pirenena rehefa tsy misy mpanohitra. Sakaizan’ny mpandresy foana no tena betsaka teto, hoy izy, ka mila amboarina 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Vinan-dRajoelinaIreo manan-katao no tena hahazo tombony ?

Ny hamisavisana ny ratsy hiavian’ny soa, hoy ny fomba fiteny, ka enga tokoa anie tsy ho arakaraka ny ahiahin’ny olona ny hafitsoky ny fitondrana Rajoelina. Maro ireo velirano nambara fa hotanterahina, ary tsy misy ratsy ireny.

 Fa mahavaly ny filan’ny Malagasy sy azon’ny rehetra sitrahana ve ? Ny nisongadina tamin’ireo fampanantenana mantsy dia fampanofinofisana, toy ny filazana fa hanangana trano miezinezina maro (buildings), hanao tanàna tanamasoandro, hanangana trano 50 000 (27 isan’andro raha kajiana amin’ny 365 andro), havadika tahaka ny tanànan’i Miami any Etazonia i Toamasina, hatao tahaka an’i Paris ny tanànan’Ambatondrazaka ... Rehefa mandroso ny toekarena dia mandeha sy mitsangana ho azy ireny raha miakatra ny fari-piainan’ny olona. Tsy ny mponina sahirana toy ny eny ambany tanàna tahaka an’Andavamamba, La Réunion kely, Andohatapenaka … no hisitraka ny zavatra tahaka izany fa ny manan-katao sy manam-bola. Ireny rehefa mahazo vary mora, dia mibitaka fa izay ho fisitrahana ny harem-pirenena sy ny tena fihatsaram-piainana, dia mbola lavitry ny ny afo ny kitay. Mampanantena ny hanome lanja ny Indostria Malagasy i Andry Rajoelina ao anatin’ny IEM, ary hasongadina maneran-tany ny “Made in Madagascar” na vita avy any Madagasikara. Irariana mba ho tanteraka izany. Ny tantara tany aloha anefa, ny orinasa Malagasy reharehan’ny firenena aza nodorana ny 2009 ka nanjaka ny karana. Hanome vahana ilay fananganana Faritra ara-toekarena manokana na ny ZES ihany koa ny fanjakana Rajoelina, raha ny hita ao anaty IEM. Mety hitondra fandrosoana io, saingy mety ho endriky ny famarotana ankolaka ny tanindrazana, raha tsy mazava. Ny vahiny no hampiasa volabe eto amin’ny tanintsika, hanangan-javatra ary mila antoka izy fa tsy hamafy ny volabeny eo izany. Ny tany dia hampiasaina ao anatin’ny 99 taona azo havaozina raha miditra amin’ny fampanofana sy fifanarahana amin’ny alalan’ny “baille Amphytéotique”. Mila mazava ny fifanarahana satria voizina rahateo ny fepetra samy mahazo tombony na “gagnant-gagnant”, ka mila faritana mazava ny tombontsoam-pirenena sy ny vahoaka ao anatin’ireo ambara fa tetikasam-pampandrosoana mba tsy ho famarotan-tanindrazana, araka ny ahiahian’ny maro.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany faha-6Nosoloina rarivato ny lalana « béton » simba

Mitohy hatrany ny fanamboaran-dalana ataon’ny ekipa teknika avy ao amin’ny boriborintany fahenina Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA).

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ranon’ny Jirama nalotobeFantsona efa antitra no nahatonga azy

Efa niverina amin’ny laoniny ankehitriny ny lokon’ny rano fisotro madio vatsian’ny orinasa JIRAMA eto an-drenivohitra sy ny manodidina raha tena naloto be ny alatsinainy maraina teo.

 

 

 Raha ny fanadihadiana natao dia vokatry ny fanampian’ity orinasa ity ireo tokantrano tsy nahazo rano tamin’ny faritra maro no antony ka nikitihana ireo  karazana fantsona.  Misy amin’ireo fantsona no efa antitra ka mamoaka loto avy hatrany raha vao voakitika  izay misy fiantraikany avy hatrany any amin’ny rano mandeha amin’ny paompy mankany amin’ny isan-tokantrano. Ankoatra izay, somary miova loko hatrany ny rano rehefa miverina  raha vao misy fahatapahana amina toerana iray. Efa voavaha ny olana, hoy ny tompon’andraikitry ny serasera eo anivon’ny orinasa JIRAMA. Ny hariva ihany dia efa niverina tamin’ny laoniny ary efa milamina avokoa ny isan-tokantrano. Saika niaina tamin’ny fividianana ireo rano voadio anaty tavoahangy sy ny fakana rano tany amin’ny  vovo  avokoa ny ankamaroan’ireo tokantrano voakasika tamin’io.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ilanivato LambamenanaNotrohan’ny CUA ny rano mihandrona

Ao anatin’ny fotoam-pahavaratra isika izao, ka maro amin’ireo faritra iva eto an-drenivohitra no dibo-drano na ny lalana na ny any anaty tanàna. Anisan’ireny ny eny Ilanivato Lambamena ho any Anosipatrana, Boriborintany faha-4, Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA).

 

 Nandray andraikitra nitondra vahaolana tamin’ny fitrohana ny rano ny CUA. Nanome toromarika ny mpiara-miasa ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana, tamin’ny mpiara-miasa aminy ao amin’ny boriborintany faha-4 sy ny mpamonjy voina hanala avy hatrany ireo rano mihandrona, mba hanalana fahasahiranana ny mponina. Vonjimaika ihany ny nanesorana io rano be io, fa hisy ny vahaolana maharitra ataon’ny kaominina, mba tsy hiverenany intsony araka ny fanambarana nataon’ny delegen’ny boriborintany fahefatra, Solofo Ramahandrimanana. Naneho fankasitrahana ireo mponina ao an-toerana ihany koa izy tsy nikely soroka niara-nisalahy tamin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra amin’ny hijerena vahaolana miaraka sy nanampy ara-pitaovana sy olona.

Toky R

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fera fipasohana nitarika hain-tranoKila forehitra ny "coffre" nisy vola

Tamin'ny 11 ora antoandro, nisy trano lehibe misy rihana iray teny Andrefambohitra Ampitatafika kilan'ny afo omaly talata 14 janoary.

 

Raha ny fantatra, fera fipasohana adino no nahatonga ny firehetana. Tokantrano maro no mipetraka ao amin' io trano io fa ny rihana ambony misy an'ilay tompon-trano no tena kila forehitra. Tsy mbola voafaritra ny tentim-bidin'ireo entana may fa ny fantatra dia taraiky tao amin'ilay trano ny "coffre" fitahirizam-bola. Araka ny loharanom-baovao dia mpivaro-kazo eo Ampitatafika ny tompon'ny toerana. Nanao tanan-dava ny manodidina mba hamonjy ireo entana rehetra ary mba hahafehy ny afo mandra-pahatonga an'ireo mpamonjy voina. Rehefa tonga teny an-toerana ireo mpamonjy voina dia nanao ny asany saingy ny nahatsikaiky, lany ny rano tao anaty "citerne" ka nandeha teny Anony naka rano indray. Sarotra ny nifehy ny afo satria ny rivotra nifofo be ka naharitra ora telo vao maty. Tonga teny an-toerana avokoa ny solontenan' ny ben'ny tanànan' i Ampitatafika,sy ny sefom-pokontany ary ny zandary nizaha akaiky ny raharaha.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka fanonganam-panjakana

Miezaka mivoy indray ankehitriny ireo haino aman-jery frantsay fa fanonganam-panjakana no nitranga teto Madagasikara ny taona 2009. Tafakatra eo amin’ny fitondrana indray, hoy ny gazety Le Monde, ny mpanongam-panjakana mpanefoefo.

Vono olona tao Ankazobe

Voasambotry ny mpitandro ny filaminana ny zoma teo ireo olon-dratsy miisa fito namono nahafaty ilay raim-pianankaviana mpampanofa fiara. Nifanarahana fa hofaina hakana mpanambady any Ankazobe ny fiara ka io raim-pianakaviana io ihany no hitondra azy. Rehefa tonga tany anefa dia novonoin’ireo jiolahy izy ary naleviny tany anaty ala ny fatiny.

Taom-pitsarana

Nisokatra tamin’ny fomba ofisialy omaly ny taom-pitsarana eto Madagasikara ho an’ity taona 2019 ity. Nisy moa ny lanonana nentina nanamarihana izany izay notanterahana tetsy amin’ny lapan’ny fitsarana etsy Anosy.

Tia Tanindranaza0 partages

Arina vokarin’ny orinasa FanalamangaAmpy tsara ho an’Antananarivo, Toamasina ary Moramanga

Nanamarika ny Tale jeneralin’ny orinasa Fanalamanga, Rakotonirina Augustin fa tsy misy atahorana fa tena mbola ampy tsara ny arina avoakan’ny orinasa amin’ny faritra telo dia Antananarivo, Toamasina ary Moramanga.

 

  Anton’ny tsy fisiana sy ny fisondrotam-bidin’ny arina fandrehitra eto Antananarivo dia ny fikatonan’ny orinasa fanalamanga isan-taona noho ny fialantsasatra faobe izay maharitra 2 herinandro. Nanambara ny tenany fa tsy vaovao izany ary efa fantatry ny mpisehatra rehetra fa  isan-taona dia misy hatrany io ka tokony ho efa niomanana hamoahana vokatra betsaka hiatrehana ny tsena anatiny. Raha momba ny zava-tsarotra sedrain’ny orinasa indray dia nanazava izy fa tahaka ny orinasam-panjakana izay miasa amin’ny velarantany lehibe rehetra dia misy hatrany ny olana. Anisan’ny lehibe amin’izany ny fandaminana ny eo amin’ny fananan-tany ary ny fahapotehan’ny lalana hamoaham-bokatra. Efa misy ihany ny fandraisan’andraikitra sy fampitaovana teo anivon’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany sy ny mponina ary ny ala izay tsy niezahan’ny orinasa tsy nidirana mihitsy saingy mbola ilàna ezaka goavana, hoy izy. Manoloana indray ny fielezan’ny resaka mandeha milaza fa mibodo tany ny orinasa Fanalamanga dia nanambara ny Tale jeneraly fa ny tany izay an’ny orinasa dia tsy maintsy miverina aminy ihany ary izay tsy azy kosa dia tsy nokasihany mihitsy. Efa voafaritry ny fehezan-dalàna tamin’ny taona 1974 ihany koa ny velaran-tany 200 000 Ha nomen’ny fanjakana iasan’ny orinasa. Nanamarika ihany koa ny tenany fa kesika sy kininina ihany no anaovana arina mivoaka avy ao amin’ny orinasa ary tsy vatan-kazo no ampiasaina fa ireo ambin-kazo sy rotsa-kazo ary sisin-kazo mba ho fitsinjovana ny tsy fahampian’ny hazo ilaina eto Madagasikara. Nitondrany fanazavana ihany koa ny fiaraha-miasa amin’ny orinasa sinoa ka nilazany fa hatreto dia tsy nisy orinasa sinoa nitrandraka arina tao amin’ny orinasa Fanalamanga fa gasy 100% no ao. Nijanona teo amin’ny fambolena hazo kininina haingam-pitombo, ny fanodinana ny kesika, ny fambolena holatra ary ny fitrandrahana ditinkazo ihany ny fiaraha-miasa amin’ny sinoa. 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

KAOMININA ANTANANARIVO RENIVOHITRA

Hanao izay ho afany ny kaominina Antananarivo Renivohitra amin’ny famahana ny fitohanan’ny fifamoivoizana izay nampitaraina ny maro.

 

Miainga amin’ny fitadiavana toeran-kafa hametrahana ireo mpivarotra an-tsisin-dalana ary koa hipetrahan’ireo fiara mipetraka amin’ny sisin’ny arabe no tena hiompanan’ny CUA. Tsy mionona fotsiny amin’ny fandraràna isan-karazany sy ny fampiharana ny lalàna izany fa mitady koa ny vahaolana ho an’ny vahoakan’Antananarivo izay miandrandra mafy fifamoivoizana mirindra.

 

EFA MISEHOSEHO SAHADY

 

Vao tsy nahazo seza amin’ny fomba ofisialy akory ny filoha vaovao dia mihoraka etsy sy eroa ary misehoseho ny mpanao bizna. Anisan’izany i Bekasy izay vao tamin’ny herintaona no namoahana didy fampisamborana kanefa izy indray no mitaky ny hanomezana ny PM ho an’ny zanak’Avaratra. Eo koa ry Eddy Maminirina izay nanao fety be mihitsy tany Toamasina tamin’ny fodiany raha vao nametra-pialana Rajaonarimampianina. Efa mitady hiverina koa ny fanondranana volamena isan-kerinandro izay soa ihany fa mba sarona tany amin’ny seranam-piaramanidina tany amin’ny firenen-kafa. 

ATIDOHAN’NY KIDNAPPING

 

Nafindra any Antsiranana ilay atidohan’ny fanaovana kidnapping fantatra amin’ny anarana Stéphanie. Nigadra mandrapahafaty izy ary notazomina ao amin’ny fonjan’i Miarinarivo io lasa nafindra toerana noho ny antony tsy fantatra io. Betsaka fianakaviany any ary misy mihitsy ny olobe ao Ambanja izay mety ho nanao izay ho afany tamin’ny fangatahana famindrana azy ho any Avaratra. Ny sabotsy teo izy no tonga tany an-toerana ary asa raha misy ifandraisany fa ny alatsinainy dia efa nisy fakana an-keriny tao Antsiranana. 

RIVO RAKOTOVAO

 

Efa manomana ny fialany eo amin’ny fitondràna i Rivo Rakotovao izay filoham-panjakana mpisolo toerana. Hatao ny zoma izao ny famindram-pahefana eo aminy sy ny filoha vaovao ary ny sabotsy, izany hoe ny andro manaraka an’io no hametraka ny fametraham-pialana ny governemanta tarihin’ny praiminisitra Ntsay Christian. Na izany aza anefa dia mbola ialohavan’ny filankevitry ny minisitra io fametraham-pialana io, filankevitra farany izany raha toa ka tsy voatazona eo amin’ny toerany ny  praiminisitra. 

VIDIN-TSIGARA

 

Miteraka fanararaotana ataon’ny mpivarotra ny fiakaran’ny vidin-tsigara nanomboka tamin’ity herinandro ity. Na tsy lany aza ny « stock » tao amin’izy ireo dia efa nampiakatra sahady ho 50 ariary raha vao naheno ny vaovao. Maro ny mpifoka sigara tsy afaka ny hiala tampoka no tsy maintsy niditra any amin’ireo karazan-tsigara mora kokoa na tsy niakatra ny vidiny. Ny hetra takian’ny fanjakana no nampiakatra ny vidin-tsigara nampimenomenona ny mpanjifa. 

ANDRIN-JIRO VOAROBA

 

 Efa miharitra tsikelikely koa ny andrin-jiro mandeha amin’ny masoandro eny amin’ny lalam-baovao Rocade. Raha tsy misy ny fepetra raisin’ny mpitandro ny filaminana dia hanao toy ny an’Ampitatafika sy ny Digue ihany koa ireo ary tsy hisy intsony. Efa fantatra fa amin’ny alina no hanatontosan’ireo olon-dratsy ny halatra, Inona fotsiny izany no hataon’ny polisy no tsy mametraka olona eny na koa mba mampitombo ny fisafoana ? Sa dia handrasana ho tapitra sy fongana hatrany ny fananana iombonana izay vao mba mody taitra kely indray dia mody misambotsambotra ? 

SARKOZY

Ny filoham-pirenena frantsay teo aloha Nicolas Sarkozy no anisan’ny vahiny hanatrika ny fandraisam-pahefana hatao ny sabotsy ho avy izao. Ho an’ny firenena frantsay dia ny sekreteram-panjakana Jean-Baptiste Lemoyne no solontena ofisialin’ny fanjakana izay hanatrika ny lanonana. Efa manome sary sahady izay tao ambadiky ny kandidà nandritr’ireny fampielezan-kevitra ireny ity fahavitrihan’ny fanjakana frantsay ity hanatrika ny lanonana. 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fangalarana Starex sy famonoana mpamilyOlona 7 no voasambotra teny Ankazobe

Tanora fito mianadahy, 21 hatramin`ny 25 taona no voasambotry ny polisy misahana ny ady heloka bevava noho ilay raharaha fangalarana fiara Starex sy famonoana ny mpamily azy.

 Raha ny vaovao izay navoakan`ny “brigade criminele” dia tany amin`ny distrikan`I Ankazobe no nanaovan`ny jiolahy ny asa ratsiny tamin`izany. Ny 07 janoary lasa teo no naharay fitoriana ny teo anivon`ny polisy misahana ny heloka bevava fa tsy hita ilay fiara sy ny mpamily azy. Natao avy hatrany ny fanadihadiana ka hita tamin`ny fanondroana toerana tamin`ny finday nampiasain`ny mpamily na tompon`ny fiara any amin`ny distrikan`i Ankazobe no misy ity finday ity. Nisy fiaraha-miasa teo amin`ny polisy nanao famotorana sy ny zandary any Ankazobe ary ireo fokonolona no nahazoana ireo mpanao ratsy ireo. Nandritra ny fidinana ifotony dia nisy vehivavy iray voasambotra, sakaizan`ilay anankiray nahavanon-doza, ka nanomboka teo ny famotorana, hoy ny Commissaire principal Cerali Hercule. Hita ny fiara izay mbola nahitàna rà ka nipetraka avy hatrany ny paikady dia voasambotra ny anakiray tamin`ireo namono ka nitohy ny fanadihadiana ary voasambotra ny ambiny rehetra. Raha ny fanazavana azo teo anivon`ny mpitandro ny filaminana, tamin`ny alalan`ny tambajotran-tserasera no nanaovan`ireo jiolahy fandrika an`ity tompona fiara ity ka teny amin`ny CDA Andohatapenaka no toerana nifanaovana fotoana. Adiny iray taorian`ny nialany teo dia nisy iny famonoana iny. Miantso ny rehetra mba ho mailo amin`ny fampiasana fesiboky ny mpitandro ny filaminana satria misy mampiasa izany amin`ny fanaovana asa ratsy amin`izao.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra ItasyMisedra olana ny tantsaha

Mikaikaika ny tantsaha any amin’ny faritra Itasy noho ny tsy fandriampahalemana, indrindra tamin’ny taona 2018 lasa iny.

 

 Manjaka tanteraka ny asan-dahalo ary mahakivy ny mpamboly sy mpiompy izany. Ankoatra izay, mamotika ny toekaren’ny faritra ihany koa ny fahapotehan’ny lalana amin’izao ary sahirana ny tantsaha mamoaka ny vokatra. Miteraka fidinan’ny vidim-bokatra izany ka miteraka fahasahiranana sy fahantran’ny tantsaha. Manankarena ny faritra Itasy ary tena tokony handroso be amin’ny sehatra fambolena sy fiompiana, hoy i Andry Rakotondravoavy nisolotena ireo tantsaha. Manantena ny fanatanterahana ny vina IEM sy ny velirano nataon’ny filoham-pirenena vaovao ny tantsaha, hoy izy hamahana haingana ireo olana lehibe ireo. Miandrandra ny fampandrosoana eny ifotony mihitsy ihany koa ny vahoaka ka mila tanterahina sy atao mafy ny fitsinjaram-pahefana. Ity farany izay tena ilana vola be tokoa raha tena hirosoana ary mbola olana hatrany ny tetibola mivangongo hatrany any amin’ny minisitera.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasalaman’ny tanoraMbola ambany ny tahan’ny fampiasana fandrindram-piterahana

Ny 37%-n’ny ankizivavy eo anelanelan’ny 15 hatramin’ny 19 taona eto amintsika dia efa niteraka 1 avokoa na mitoe-jaza. Antontan’isa vokatry ny fanadihadiana nataon’ny INSTAT tamin’ny taona 2012 – 2013 io.

 

 Ny tahan’ny fampiasana fomba fandrindram-piterahana ambany dia ambany, eo amin’ny zatovo sy ny tanora, no anisan’ny antony mahatonga izany. Ny 13,7%-n’ny zatovo 15 hatramin’ny 19 taona mantsy no mampiasa azy io eto amintsika ary miakatra kely ho 28,8% ny salan’isa, eo amin’ireo tanora eo anelanelan’ny 20 hatramin’ny 24 taona. Vokatr’io taham-pampiasana fandrindram-piterahana ambany io dia mahazo vahana ihany koa eto amintsika ny vohoka tsy niriana. Maro dia maro, etsy an-daniny, ireo zatovovavy miditra amin’ny fanalan-jaza, saingy aty amin’ny firenena afrikanina toa antsika, dia voalaza fa an-tsokosoko sy tsy manaraka ny fenitra ara-medikaly avokoa ny 95%-n’ny trangana fanalan-jaza. Izany rehetra izany no antony mahatonga ny fikambanana tsy miankina amin’ny fanjakana, Médecins du Monde, mikarakara fifaninanan-kira miompana amin’ny fahasalamana ara-pananahan’ny tanora. Raha ny fijoroana vavolombelon’ny mpanabe olon-tsahala rahateo, izay manentana ny zatovo sy ny tanora eny anivon’ny fiarahamonina eny, dia fomba iray mahomby hisarihana ny tanora ny hira. Efa nisokatra ny fandraisana anjara amin’ity fifaninanan-kira ity ary hifarana amin’ny 25 febroary izao. Ao amin’ny tranonkala chansonpourlassr.wordpress.com no ahafahana mahita ny antsipirihan’ny fitsipiky ny lalao. Araka ny fanazavan’ny mpikarakara, nandritra ny valandresaka ho an’ny mpanao gazety natao teny Andrainarivo, omaly, dia maro ny loka hatolotra ho an’ny mpandresy, toy ny fahafahana mandray feo amin’ny fomba matihanina kokoa an’ilay hira. Tafiditra ao anatin’ny tetikasan’ny Médecins du Monde momba ny fahasalamana ara-pananahan’ny tanora, izay natomboka tamin’ny taona 2017 moa ity fifaninanan-kira ity.

 

Marigny A. sy Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny kitrotroZaza 7 tapitrisa no hovitaina vaksiny

Notanterahina teo anivon’ny Primatiora teny Mahazoarivo omaly 15 janoary ny fivoriana mikasika ny valanaretina Kitrotro izay notarihin’ny praiminisitra Ntsay Christian,

 

 niarahany tamin’ireo mpiara-miombon’antoka amin’ny firenena Malagasy sy ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny amin’ny minisitera voakasika. Kendrena ho 95% ny tahan’ny fanaovana vaksiny ny zaza ao anatin’ny efa-bolana ho avy, ka mitotaly 7 tapitrisa ny tanjona. Efa misy ny paikady napetraka, hoy ny fanjakana. Nohazavain’ny praiminisitra fa maro ny distrika no voakasiky ny valanaretina kitrotro ary efa miditra amin’ny dingana voalohany amin’ny fanentanana fanaovana vaksiny isika izao, ka hitohy hatramin’ny volana aprily izany. Fomba roa no hampiasaina, dia ny fijerena ny tarehimarika ahafahana manana fitaovana hijerena ny fivoaran’ny valanaretina, ny faharoa dia ny fanatsarana ny lafiny serasera, indrindra ny fandresen-dahatra amin’ny fanaovana vaksiny, izay hiarahana miasa amin’ireo ray aman-dreny, Tangalamena, sekoly sy ny tompon’andraikitra ao aminy. Hojerena ihany koa ny mikasika ny filàna misy na eo amin’ny lafiny vaksiny na eo amin’ny lafiny ara-bola, ary nambaran’ny praiminisitra fa vonona hanampy ny mpiara-miombon’antoka na amin’ny fividianana vaksiny na amin’ny lafiny fahaiza-manao.  Miantso izy mba samy handray andraikitra tandrify azy amin’ny ezaka atao hiadiana amin’ny fipariahan’ny valanaretina kitrotro ny rehetra. Tsy hadinony ny naneho fankasitrahana ho an’ireo mpiara-miombon’antoka, mikasika ny fifanomezan-tanana sy ny fanohanana nahafahana nahatanteraka ny zotram-pifidianana. Tetsy an-kilan’izay dia nomarihin’ny dokotera Manitra Rakotoarivony,  talen’ny fampiroboroboana ny fahasalamana  eo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka fa ny 95 %-n’ireo ankizy miisa 220.905  manerana ireo distrika 25 no ezahina hahazo tombontsoa amin’ilay vaksiny hatramin’ny faran’ny herinandro, anisan’ireny ny eto Antananarivo Renivohitra, distrika iray izay voalaza fa  malaina indrindra amin’ny fanaovam-baksiny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny ny mponinaGaboraraka ny fitantanana, hoy ireo mpiasa

Nanao antsoavo tamin’ny filoham-pirenena vaovao sahady omaly ny avy eo anivon’ny sendikan’ny mpiasan’ny minisiteran’ny mponina na SYNAE-Population mba hijery akaiky ny zava-misy ao amin’ny minisiteran’izy ireo.

 

Araka ny fanambaran’izy ireo dia gaboraraka ny fitantanana ao amin’ity minisitera etsy Ambohijatovo ity. Tantely afa-drakotra ny vola sy ny fananan’ny minisitera. Manginy fotsiny ny fanamparam-pahefana ataon’ny lehibe isan’ambaratongany amin’ny mpiasa izay tonga amin’ny fandroahana ireo mpiasa ECD miisa 8. Taorian’ny fitakiana natao ny 13 desambra 2018 teo, hoy izy ireo, no tena nahamafy io antsojay io. Noroahana ny filoha lefitry ny sendika, Tokiniaina Razafimamonjy, izay nosoratana ny 8 janoary teo ary naterin’ny vadintany ny 9 janoary 2019. Norahonana ny mpiasa fa izay hita tamin’ny rakitsary nandritry ny “sit in” dia tsy ho havaozina ny fifanarahany raha ECD izy ary ireo biraon’ny sendika efa mpiasa raikitra dia hahazo famindrana asa tsy ara-drariny na ilay antsoina hoe “affectation disciplinaire”, fanagadrana, indrindra rehefa tafaverina eo amin’ny toerana maha minisitra azy izy sy ny ekipany, hoy hatrany ireto sendika ireto. Isan’ny handrarana ireto sendika ireto koa ny fivorivoriana ary mila mangataka alalana 48 ora mialoha, hoy izy ireo, vao afaka manatontosa izany. Mivangongo eo anivon’ny DAF irery ihany koa, hoy izy ireo, ny fitantanam-bola kanefa misy tekinisianina miisa 400 tokony hampiasaina araka ny tokony ho izy eo anivon’ity minisitera ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andrefambohitra AmpitatafikaRazana maromaro natsingevan’ny rano

Razana maromaro no hitan’ny fokonolona tao Andrefambohitra, Ampitatafika Atsimondrano ny alatsinainy 13 janoary hariva teo.

 Tao amina toerana nisy irony  fasana dongon-tany tsy voalalotra  irony  no nipoitra ireo razana vokatry ny ora-nikija be sy ny fiakaran’ny rano. Nokaohan’ny riaka anefa ilay fasana  ka nivoaka ireo razana.  Olona sendra nandalo no nahatazana izany tampoka. Nahitana razana maina moa tamin’ireo raha mbola nisy razana tsy simba ihany koa, izay voalaza fa zaza rano ka mbola nifono lamba soa aman-tsara. Tsy niandry ela fa nandray ny andraikiny avy hatrany ny fokontany sy ny kaominina Ampitatafika. Nalevina tany amin’ny fasam-bahiny izy ireo. Somary nanano sarotra rahateo ny mbola hitady ny fianakavian’ireo maty kanefa efa miparitaka sy milon-drano sy fotaka ireo razana ka  nampatahotra ny manodidina. Tsy vao voalohany no nisian’ny trangan-javatra toy izao eto amintsika. Amin’ny fotoam-pahavaratra tahaka izao matetika no tena ahitana izany.  

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana volamenaTsy mety tratra ireo tena atidoha

Malagasy 3 no tratra nitondra volamena milanja 25,5 kilao tany Maorisy ny 10 janoary lasa teo, saika ho any Mumbai (Inde) ny roa raha toa ka nilaza ny ho any Dubai ny iray.

 

 

 Nambaran’izy ireo fa hanamboarana firavaka volamena ary avy eo averina aty Madagasikara ihany ireto volamena tratra ireo. Tsy nisy taratasy azo nanaporofoana io fanambaran-dry zareo io. Tsy vao tamin’ity 2019 ity ihany, farafahakeliny dia in-telo isan-taona no misy olona tratra eny amin’ny seranam-piaramanidin’Ivato na amina seranam-piaramanidina hafa any ivelany, izay matetika Maorisy na any Bangkok mamoaka volamena tsy misy taratasy mazava, izany hoe famoahana an-tsokosoko na koa trafika. Ireo olona nitondra ny entana no atao fanadihadiana. Toa mijanona eo anefa ny resaka avy eo fa tsy misy tohiny. Mikatona ny loharanom-baovao ofisialy. Tsy misy rahateo ny fampitam-baovao ataon’ny manampahefana. Ny endrik’ireo volamena tratra no hahafahana mamantatra fa mety toerana iray ihany no mandrendrika azy ireo sy mandrafitra azy ireo ho bolongam-bolamena (Lingot) amin’ny lanjany isan-karazany, mialoha ny hanondranana an-tsokosoko azy ireo. Izany hoe raha tena mandeha ny fanadihadiana lalina, dia tokony ho efa ela no fantatra no ao anatin’io tambajotra io sy ny ny toerana handrendrehana ny volamena mialoha ny hamoahana azy an’i Madagasikara. Ry zareo tatsinanana (Karana, Sinoa, Thailandais…) no matetika voatonontonona ho ao ambadik’ity aferana volamena ity, fa misy ireo Malagasy miray tsikombakomba amin’izy ireo. Misy antony manokana ve tsy mahalasa lavitra ny fanadihadiana ? Sa tena mitombina ny resaka mandeha etsy sy eroa fa hoe : olona ambony na manampahefana mihitsy eto amin’ny tany sy ny fanjakana no ao ambadiky ny trafikana volamena na koa miaro ireo mpanao izany ? Mahazo tapi-maso matevina ? Milaza ny hiady amin’ny fanondranana an-tsokosoko ny harem-pirenena i Andry Rajoelina. Mifanandrify indrindra amin’ny nahavoafidy azy ho filoha ity trafikana volamena tratra tatsy Maorisy ny 10 janoary lasa teo ity. Ho hita ve ny tena marina sa ho very an-javony fotsiny indray ?

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanLamasinina haingam-pandeha marina

Dia ahoana Jean a ? Inona no malaza any aminareo any e ? Tena miaiky koa aho amin’ny maha lamasinina haingam-pandeha anareo a !

 

 Tsy tafapetraka akory ve rangahy ianareo dia efa mampitaraina ny olona sahady ny olonareo teo amin’ilay governemanta farany teo. Dia ahoana izany izao no hanaovanao azy iny  ? Tsy haiko aloha na tena marina tokoa ny zava-misy ao amin’io toerana io fa samy mahay miala bala moa ianareo samy lehibe ka tsy hita izay hilazana azy. Fa mahery ianao e ! Tena haingam-pandeha tokoa. Iny aloha izany dia tena mampiaiky fatratra ny tenanay mihitsy. Fa ahoana amin’izay tokoa ary izany rehefa tena tafakatra marina eo ianao ? Izy, hono, anie mbola matoky fa tena hakarinao tsy misy adihevitra eo ambony latabatra eo e ! Mahereza ianao ry Jean a !

Marco

La Vérité0 partages

Championnat d’Afrique australe par équipe U14-U16 - Les U16 filles sacrées

Rideau sur les championnats d’Afrique australe U14 et U16, filles et garçons, qui se sont tenus à Windhoek, Namibie du 9 au 15 janvier. Les U16 filles malagasy ont gagné les  deux titres des catégories U14 et U16.  Déjà championnes d’Afrique double, les sœurs Rainaivo Mialy et Narindra ont confirmé leur statut de favorite dans la compétition par équipe. Hier, elles ont encore sauvé l’honneur du pays en s’offrant la palme d’or à la Grande île face à l’Afrique du Sud. Mialy Ranaivo a fait l’essentiel devant Ine Lamprecht 6/3 6/1. Sa sœur Narindra Ranaivo lui a emboité les pas en arrachant la victoire devant Kelly Arends 6/3 6/2. Cette équipe représentera l'Afrique australe aux championnats d'Afrique par équipe U16 au mois de juin en Afrique du Nord.  Chez les garçons, Toky Ranaivo et Fenosoa Rasendra s’inclinaient (2-0) devant les Sud-africains composés de Connor Kruger et Carl Roothman. Fenosoa Rasendra se défait contre Connor Kruger 3/6 4/6 tandis que Toky Ranaivo a perdu la finale devant Carl Roothman 5/7 6/7. 

Dans la catégorie U14, les filles terminent en argent tandis que les garcons se classent 4e. Madagascar a gagné la petite finale  contre le Zimbabwe. Maholy Razakaniaina plus que déterminé a écarté d’un revers de main Mauchi Tadiwanashe 7/5 7/6. Et Miotisoa Rasendra, quant à elle, a battuTanyaradzwa Midzi 6/3 6/1.Bilan, Madagascar a pu mettre trois titres continentaux durant ces rendez-vous régionaux. Toky Ranaivo champion en U16 garçons et Randy Rakotoarilala chez les filles lors des championnats individuels.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Secteur privé - Des conditions favorables attendues pour le développement

Le secteur privé est le levier de développement de l’économie. Toutefois, à Madagascar, il rencontre certaines difficultés, l’empêchant de s’épanouir correctement. Entre l’insécurité et le manque d’infrastructures, le travail qui attend le nouveau Président de la République, Andry Rajoelina, est assez périlleux. Face à cette situation, les opérateurs s’attendent surtout à l’amélioration de leurs conditions de « vie » pour pouvoir contribuer au développement économique du pays.Le 3 décembre dernier, le secteur privé, par le biais du Groupement des entreprises de Madagascar (GEM) a organisé un face-à-face avec les deux candidats finalistes au deuxième tour des élections présidentielles. Les différents groupements ont en effet, voulu obtenir des certitudes quant à leur avenir proche, dans les programmes des deux candidats. Et aujourd’hui, avec la nomination du nouveau Président, ils espèrent que les trois axes discutés lors de cette table ronde, à l’exemple de la sécurité, seront pris en compte. Toutefois, certains opérateurs dans le domaine du transport, du tourisme ou encore de l’industrie, ont tenu à exprimer les attentes propres à leur secteur respectif.

Eric Razafimaitra, opérateur dans le domaine du transport et du tourisme avec« Malagasy Car »Le tourisme compte parmi les facteurs de développement de l’économie d’un pays, surtout pour Madagascar avec sa biodiversité exceptionnelle. Dans cette optique, en tant qu’opérateur dans le milieu, « nous restons encore optimistes », déclare Eric Razafimaitra, gérant de « Malagasy Car ». Toutefois, selon lui, ce développement repose sur certaines conditions. « Le nouveau Gouvernement mis en place devrait surtout favoriser la collaboration et les discussions avec les opérateurs. Nous avons déjà une stratégie. Mais cette stratégie doit être encore complétée par celle de l’Etat pour plus d’efficacité au développement du tourisme à Madagascar », précise-t-il.  Outre la stratégie, les infrastructures sont aussi à renforcer, que ce soient les routes ou encore les établissements hôteliers.« Madagascar dispose de nombreux sites encore inexploités et méconnus de tous parce qu’ils restent inaccessibles. Le site de Soalala, par exemple, est un lieu très attractif, sauf que les routes menant à cet endroit authentique, situé dans le Nord-ouest du pays, sont quasiment inexistantes. Et ce cas n’est pas isolé. En recensant tous ces lieux, Madagascar pourra ainsi augmenter les produits touristiques à vendre » indique monsieur Razafimaitra. Le domaine de la formation doit aussi être pris en compte par l’Etat pour améliorer la qualité des services proposés aux touristes. Et enfin, les différents impôts et taxes sur les billets d’avion en direction de Madagascar devraient aussi être révisés car d’après lui, la majorité des touristes hésitent à venir dans la Grande île en raison de la cherté des frais de voyages.     Rivo Rakotondrasanjy,industriel dans le secteurénergétique avec « Obio Hamy »« Nouvelle personne, nouveau Gouvernement, nouvel espoir ! » Tel est le leitmotiv de Rivo Rakotondrasanjy, industriel dans le secteur énergétique avec « Obio Hamy », depuis la nomination du nouveau Président de la République. Toutefois, ses attentes restent bien précises et englobent plusieurs secteurs tels que l’industrie, l’énergie mais aussi l’administration publique.« J’espère que le nouveau Gouvernement mettra en place un moyen de lutte efficace contre la corruption, un phénomène très dominant à Madagascar », précise-t-il. Il ne faut pas oublier que la corruption est un frein au développement. D’un autre côté, « les solutions aux problèmes de production et d’approvisionnement en énergie doivent aussi être une priorité », ajoute M. Rakontondrasanjy. A noter que tout le système économique repose sur les ressources énergétiques. Tous les opérateurs, mais plus particulièrement les industriels, ont besoin de ces ressources en énergie pour pouvoir fonctionner. « En plus, l’industrialisation doit être mise en avant par le Gouvernement afin de développer le pays », rétorque-t-il. Pour lui, il est aussi important de considérer les petites entreprises, constituant 90 %  des sociétés dans le pays. Une politique nationale dédiée à ces entreprises devrait également être créée.   Recueillis par Rova R.

La Vérité0 partages

Mission accomplie

L’audience solennelle sous l’égide de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) le samedi 19 janvier 2019 prochain au cours de laquelle le Président de la République élu prêtera serment mettra fin  officiellement et définitivement à la mission du Premier ministre (PM) de consensus Ntsay Christian et son Gouvernement. Prestation que le nouveau Président fera devant le Sénat, l’Assemblée nationale, le Gouvernement et la Cour suprême. Bien entendu, le peuple malagasy sera témoin de ses engagements publics et solennels. D’ores et déjà, et ce, à quelques jours de cette date du 19 janvier qui marquera une étape décisive de la République de Madagascar, nous pouvons déduire tout haut que le PM Ntsay Christian a réussi sa  mission. Ce digne fils du grand Nord peut être fier de l’accomplissement sans faille de la tâche qu’on lui a confié. Tout a commencé un 21 avril 2018 lorsque le  collectif des députés de l’opposition (ossature MAPAR et TIM) communément appelé les « 73 députés pour le changement » décidèrent de rendre compte au public de leurs activités à l’Assemblée nationale sur le parvis de l’Hôtel de ville à Analakely. Comme il fallait s’y attendre, la Préfecture de police d’Antananarivo interdisait la manifestation. Ainsi, il y avait eu échauffourées entre les Forces de l’ordre et les manifestants. Bilan : un mort et plusieurs  blessés.

A l’issue d’une requête en déchéance du  Président de la République pour non respect de la Constitution déposée auprès de la HCC par le soin des députés pour le changement, les Hauts conseillers d’Ambohidahy par une décision n° 18-HCC/D3 du 25 mai 2018 rendirent leur verdict. Selon l’art 8 de ladite décision relatif à la mission attribuée au Premier ministre et son Gouvernement, il est stipulé « Le Gouvernement de consensus mis en place arrête avec la CENI, l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais, sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes. » Loin d’être  évidente, en soi, l’exécution pratique de l’ « injonction » d’Ambohidahy, ne relève point de l’évidence, étant donné la complexité du contexte politique, social et économique qui prévaut dans le pays. En dépit des bâtons dans les roues jetés par des malintentionnés, le Gouvernement et la CENI ont pu réaliser le succès. La ténacité et la volonté du PM en personne à faire aboutir coûte que coûte sa mission contribue essentiellement au couronnement du  processus électoral.  La principale source de blocage par des manœuvres dilatoires visant à torpiller le processus électoral vient surtout du PC de l’ancien régime, HVM s’entend ! En fait, les tenants du pouvoir s’accrochent et créent de toutes pièces les moyens pour remettre aux calendes grecques le scrutin. Des acteurs politiques véreux et malfamés, soi-disant dirigeants du Mouvement pour la refondation de Madagascar (IFM, version malagasy) ont été échaudés à bloc, moyennant des espèces sonnantes, pour « déranger » l’organisation de l’élection. Ne serait-ce que reporter la date du scrutin ou carrément l’annuler et mettre en place une nouvelle transition de un à deux ans ! Mission accomplie ! Heureusement que le PM Ntsay Christian, en tant qu’homme de parole et de valeur n’a jamais dévié du cap. Madagascar se dote d’un nouveau Président,  le pays est aux anges !   Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Andohatapenaka - Vol des panneaux solaires de la rocade

Les Malagasy sont-ils tellement pauvres qu’ils se permettent de tout voler ? Ou bien, c’est tout simplement une question d’éducation et que nous ne sommes pas habitués à avoir et voir de belles choses dans notre quotidien. En effet, les vols de biens publics continuent de se faire dans la Capitale et  ce sont toujours les panneaux solaires et les batteries des poteaux solaires qui sont dépouillés. Pourtant, la Rocade d’Andohatapenaka était si beau dès que la nuit tombait, la route s’est illuminée et les accidents se faisaient rares. Et voilà que des bandes d’affamés d’argent et de non patriotes viennent et volent les biens publics. Dernièrement, ceux qui sont passés sur la Route digue a pu observer que les panneaux solaires sur les poteaux commencent à disparaître petit à petit. Si en 2017 et 2018, les cibles étaient les batteries alimentées par les panneaux, c’est maintenant au tour de ces panneaux d’être dévalisés par des vauriens. Il ne reste plus que quelques poteaux contenant de panneaux et apparemment, cette route devient sombre. L’aire de l’éclairage public y est de plus en plus réduite.

Beaucoup de gens s’interrogent ainsi sur les auteurs de ce délit qui est puni sévèrement par la loi. « Les voleurs travaillent sûrement avec des enfants puisqu’aucun homme pesant plus de 50 kg ne serait capable de monter sur le poteau électrique et d’enlever le panneau solaire. De plus, les panneaux risquent de tomber si une personne à grande taille y monte. C’est quand même inquiétant… Comment procèdent-ils sans attirer l’attention des passants ou des Forces de l’ordre ? Certainement, ils agissent dans la nuit », affirme un observateur. Malgré la présence des policiers qui ne se trouvent pas loin de l’emplacement, et garantissant  la sécurité des biens et des personnes, les voleurs ne se sentent pas gênés à continuer leur acte. En tout cas, depuis quelques temps, les riverains n’osent plus emprunter cette route depuis que le bruit court que des malfaiteurs y règnent une fois la nuit tombée. Des mesures de sécurité devraient tout de même être installées sur ces lieux pour éviter que les voleurs puissent enlever les derniers panneaux qui y restent.T.A.

La Vérité0 partages

Cérémonie d’investiture laïque à Mahamasina - Le président de la HCC persiste et signe

Respect de la Constitution et rien d’autre. Le président de la Haute Cour constitutionnelle, Jean Eric Rakotoarisoa persiste et signe quant à la tenue d’une cérémonie laïque et républicaine pour la prestation de serment du nouveau Président de la République, Andry Rajoelina, ce samedi à Mahamasina. Face à la polémique qui continue d’enfler sur le sujet, notamment sur le fait qu’il n’y aura pas de culte religieux ni de bible, le numéro un d’Ambohidahy s’est, de nouveau, exprimé sur le sujet en marge de la cérémonie de rentrée judiciaire hier à la Cour suprême Anosy. Et lui  d’expliquer que « il s’agit d’une audience solennelle comme tant d’autres. Lorsqu’il y a une prestation de serment de fonctionnaires, il n’y a jamais eu de culte ni de bible ».

En réponse aux  critiques des détracteurs  le qualifiant de « non  chrétien » voire de  « diable », le président de la HCC de souligner que  « Tout le monde a sa propre  religion. Je suis un chrétien mais je ne tiens pas à faire l’amalgame entre les affaires publiques et la question religieuse ». Au passage, il rappelle l’article 2 de la Constitution qui dispose que « L’Etat affirme sa neutralité à l’égard des différentes religions. La laïcité de la République repose sur le principe de la séparation des affaires de l’Etat et des ses institutions religieuses et de leurs représentants. L’Etat et les institutions religieuses s’interdisent toute immixtion dans leurs domaines respectifs. Aucun chef d’institution ni membre de Gouvernement ne peuvent faire partie des instances dirigeantes d’une institution religieuse, sous peine d’être déchu par la Haute Cour constitutionnelle ou d’être démis d’office de son mandat ou de sa fonction ».« Laïcité ne s’oppose pas à la religion »Rappelons que la polémique est née à la suite de la déclaration du Patron d’Ambohidahy selon laquelle la cérémonie d’investiture du Président Andry Rajoelina sera une cérémonie républicaine et laïque, donc pas de culte ni de bible. « La laïcité ne s’oppose pas à la religion. Il s’agit juste de revenir au strict respect de la Constitution », poursuit encore Jean Eric Rakotoarisoa. Pour sa part, l’ancien ministre de la Justice, Imbiky Anaclet soutient qu’ « une cérémonie de prestation de serment constitue la base dans la prise de fonction publique qui doit refléter la laïcité ». Les partisans de l’ancien Président Marc Ravalomanana sont parmi ceux qui critiquent farouchement sur les réseaux sociaux la décision de ne pas utiliser la bible pendant la prestation de serment. Cet ex – locataire d’Iavoloha qui était critiqué pour sa velléité à confondre volontairement et sans modération les affaires d’Etat et la religion.  A preuve, la tenue d’un culte religieux à chaque évènement officiel ou encore, plus récemment, l’utilisation des évènements de l’église FJKM comme terrain politique comme ce fut pendant la précampagne. Des pratiques qui lui ont valu des critiques de la part même de certains croyants de l’église réformée.Sandra R.

La Vérité0 partages

Assainissement au niveau de la Justice - Des magistrats sanctionnés

Plusieurs magistrats ont été sanctionnés par le conseil de discipline de l’instance supérieure au sein de la magistrature, a-t-on appris hier de la Garde des sceaux et ministre de la Justice Noro Vololona Harimisa. L’information a été révélée hier en marge de la cérémonie d’ouverture officielle de l’année judiciaire dans la Grande-île. Le conseil de discipline a examiné les dossiers de 10 magistrats accusés de manquement à l’éthique et à la déontologie. D’après la ministre de la Justice, l’audition de deux d’entre eux a été reportée. 8 magistrats ont en revanche été jugés. A la fin de ses délibérations, le Conseil de discipline a mis hors de cause un magistrat. Les 7 autres ont été sanctionnés. La sanction ultime serait tombée pour un membre de cet ordre judiciaire qui aurait été révoqué.

Trois greffiers et une vingtaine d’agents pénitentiaires sont également passés devant le Conseil de discipline. Les autres dossiers seront examinés lors d'une prochaine session dont la date n'a pas été précisée. Le cas de la magistrate Fanirisoa Ernaivo devrait être étudié au cours de cette nouvelle session. Nommée ministre de la Justice en juin 2018, Noro Vololona Harimisa a fait de la lutte contre la corruption la priorité de son mandat. En fin d’année dernière, la ministre de la Justice avait affirmé que tout manquement professionnel ne sera plus désormais toléré dans le sens du rétablissement de la confiance du citoyen envers le système judiciaire, parfois très mal vu en raison des affaires de corruption dont il est entaché, et du respect de l’Etat de droit. C’est pour cette raison notamment que, le concours d’entrée à l’Ecole nationale de la magistrature et de greffe, après avoir été annulé, a été reporté pour cette année. Un nouveau système informatique sera mis en place pour gérer le processus à la place de celui qui aurait été tripoté par beaucoup de personnes. Les irrégularités qui ont généré une profusion de polémiques n’auront plus la chance de se renouveler. Toujours dans le cadre de l’assainissement de la maison, la ministre avait annoncé que des agents pénitentiaires seront radiés s’ils sont trempés dans des cas de corruption avérés. Malgré le sous effectif des agents pénitentiaires, les délinquants seront mis sur la touche pour de bon. L.R.

La Vérité0 partages

Investiture du 19 janvier - Qui succédera à Ralitera Etienne ?

A l’heure actuelle, Madagascar n’a pas un Grand chancelier après le décès d’Etienne Ralitera l’année dernière. C’est effectivement celui-ci qui remettait durant l’investiture au Président les décorations qui vont avec. Il s’agit entre autres de l’écharpe ainsi que le grand cordon. Le défunt Etienne Ralitera était rompu à ce genre d’exercice dans la mesure où il était toujours sollicité, de son grade évidemment, depuis Didier Ratsiraka et Zafy Albert. Ravalomanana Marc a choisi pour sa part Rakotoamboa Noel, décédé également l’année dernière et c’est seulement en 2009 qu’Etienne Ralitera, Grand –croix de 1ère classe, a repris le service et ce jusqu’à l’investiture de Hery Rajaonarimampianina en 2014. Cinq ans après, c’est le vide total à la tête de la Chancellerie malagasy étant donné qu’aucune nomination n’a été faite depuis par les dirigeants.

L’intérim est actuellement assuré par le Professeur Lala Rabarioelina, titulaire du Grand-croix de 2e classe de l’ordre national malagasy.  D’après les informations reçues, des 8 membres du Conseil de l’ordre, il ne reste plus que 4. Sauf changement de dernière minute, c’est ainsi au Professeur Lala Rabarioelina que revient l’honneur de décorer le 2e Président élu de la 4e République à l’investiture de ce samedi.  C’est la Haute Cour constitutionnelle (HCC) qui a le dernier mot sur le déroulement de la cérémonie d’investiture d’Andry Rajoelina et l’identité et la qualité des personnalités qui en prendront part. La rédaction

La Vérité0 partages

Ny Rado Rafalimanana - Un vantard de première catégorie !

Choquant, révulsant, bouleversant... Les qualificatifs ne manquent pas. A grand renforts de communication, Ny Rado Rafalimanana s’était engagé en décembre 2018 à apporter son aide à une jeune femme atteinte d’insuffisance rénale. Tout porte à croire aujourd’hui qu’il ne s’agissait que de vantardise de la part de ce sinistre individu.

L’histoire est rendue publique sur les réseaux sociaux au début du mois de décembre 2018. Le frère de Karenne Ramarojaona, une jeune femme souffrant d’insuffisance rénale chronique stade terminale, lance un appel à l’aide, exprimant le besoin d’un soutien économique. En effet depuis quelque temps, trois séances de dialyse par semaine, à hauteur de 300.000 ariary la séance, sont nécessaires pour filtrer le sang de Karenne dont les reins ne fonctionnent presque plus. Orphelins, la jeune femme et son frère sont obligés de se débrouiller d’eux-mêmes pour payer le traitement. Mais les charges deviennent insupportables. L’aide de quelques proches a permis la réalisation des dernières séances de dialyse de la jeune femme. A terme, une greffe de rein ainsi qu’une évacuation sanitaire à l’extérieur pour l’opération chirurgicale sont inévitables pour sauver la jeune femme. Plusieurs dizaines de millions d’ariary sont nécessaires, d’où l’appel à l’aide lancé par son frère.

L’appel à l’aide parvient aux oreilles de Ny Rado Rafalimanana. Le candidat recalé par les électeurs lors du premier tour du scrutin présidentiel contacte le frère de la jeune femme malade et s’engage à apporter son aide notamment à envoyer la jeune femme en Inde pour y subir la transplantation. La mi-décembre 2018, il organise notamment une manifestation sportive au palais des Sports de Mahamasina, et s’engage à reverser l’intégralité des recettes dans une bourse dédiée à la prise en charge de l’évacuation en Inde et l’opération chirurgicale. En sus des recettes, l’homme s’était engagé à compléter les fonds pour permettre l’évacuation sanitaire. Pour beaucoup d’observateurs, il s’agissait d’une action humanitaire plus que louable de la part du président du « Fanahy no maha olona ». Il n’en fut rien. Presque un mois plus tard, la situation de Karenne reste inchangée. La jeune femme est toujours en attente d’une évacuation sanitaire. En effet, l’aide promise par Ny Rado Rafalimanana est restée à l’état de promesse. Les proches de la victime d’insuffisance rénale se retrouvent dans l’expectative la plus profonde. Face à l’attitude du politicien, des langues se délient dans l’entourage de la jeune femme. Certains rappellent que, déjà très empruntée par sa maladie, Karenne avait fait le déplacement au palais des Sports de Mahamasina lors de l’évènement organisé par Ny Rado Rafalimanana pour y être « exposée ». Des informations laissent entendre que, pour cette manifestation, le prétendant à Iavoloha avait demandé aux proches de la jeune femme d’avancer les frais de location de l’ambulance mais s’était alors engagé à rembourser les frais plus tard. Jusqu’ici, un mois plus tard,  le politicien n’a rien remboursé du tout. La question est de savoir s’il ne veut pas payer ou s’il n’en a juste pas les moyens ? En tout cas aux yeux du monde, Ny Rado Rafalimanana apparaît aujourd’hui comme un vantard de première catégorie...D’après les dernières informations recueillies, Karenne aurait trouvé un donneur d’organe compatible. En effet, en l’absence de nouvelles du faux bienfaiteur Ny Rado Rafalimanana, les proches de la jeune femme ont continué leurs recherches pour trouver un donneur. Un appel à toutes les personnes de bonne volonté est toutefois lancé pour son évacuation et son opération à l’extérieur. Sans prise en charge rapide, sa santé risquerait de vite dégénérer. Elle doit s’envoler ce mois de janvier au plus tard. Ce n’est en tout cas pas la première histoire dans laquelle le nom de Ny Rado Rafalimanana est associé. Pour ne citer que l’affaire des 150 tracteurs censés avoir été importés par son groupe Axius, acquis à travers un crédit à rembourser par l’Etat malgache, ou encore l’histoire des chèques sans provisions émis par cet individu pour payer ses loyers auprès d’un grand opérateur du pays. Recalé par les électeurs lors du premier tour de la présidentielle, cet homme compterait en tout cas se lancer dans la course à la mairie d’Antananarivo. Sont-ce là les qualités d’un maire ? Sur les réseaux sociaux, pince sans rire, Ny Rado Rafalimanana affirme ne pas vouloir d’un poste ministériel. L’on se demande qui pourrait offrir un fauteuil de ministre à un individu qui semble n’éprouver aucun remord à jouer avec la vie d’autrui pour ses intérêts personnels…La Rédaction

La Vérité0 partages

Futur Gouvernement - De nouvelles têtes en perspective !

Redoublement zéro ! Le Gouvernement qui travaillera avec le nouveau Président élu, Andry Rajoelina et son Premier ministre sera essentiellement composé de nouvelles têtes a – t – on appris d’une source bien informée. Outre la nomination du Premier ministre, la formation du nouveau Gouvernement est parmi les étapes très attendues après la prestation de serment du nouveau Président, Andry Rajoelina prévue le 19 janvier prochain. Une tâche à laquelle le nouveau Chef d’Etat devra s’atteler urgemment, une fois qu’il sera officiellement installé à son poste pour pouvoir entamer les grands chantiers qui font partie intégrante de ses « Velirano » pendant la propagande.  A priori, le leader de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar est très à cheval par rapport aux attentes du peuple, et  en particulier de ses électeurs. Parmi lesdites attentes, l’espoir d’une innovation dans la pratique politique à commencer par le bannissement du copinage ou « akamakama » dans la nomination à des postes- clés. La possibilité d’une reconduction des actuels membres du Gouvernement de Ntsay Christian est donc peu probable voire impossible. D’autant plus que les compagnons de lutte et autres personnalités ayant soutenu Andry Rajoelina pendant la campagne électorale pourront travailler à leur manière pour le développement de Madagascar sans forcément passer par la « case ministérielle ».

Esprit de jeunesseActuellement, les débats et autres supputations vont déjà bon train sur le sujet. Certains vont même jusqu’à publier des « pronostics » concernant les éventuels membres du futur Gouvernement sur les réseaux sociaux. Des prévisions qui risquent pourtant de rester au stade de l’hypothèse car la surprise n’est donc pas à exclure. Faut – il rappeler que pendant la campagne électorale, le candidat n°13 avait précisé que les ministres seront soumis à un contrat – programme auquel ils sont tenus d’honorer pendant une durée bien déterminée. Dès lors que les « termes » du contrat ne sont pas respectés, le ou les ministres seront immédiatement remerciés. La compétence technique des ministres pourront donc jouer énormément. Il va sans dire de l’esprit de changement et de jeunesse que le Gouvernement devra refléter à l’image du nouveau Président de la République. Une jeunesse qui ne se traduit pas nécessairement dans l’âge mais dans l’esprit et la manière de penser. Par ailleurs, l’approche genre sera également prise en considération. En effet, Andry Rajoelina avait promis un équilibre entre le nombre d’hommes et de femmes. En tout cas, le futur Gouvernement devra être en place dès la semaine prochaine.Sandra R.

La Vérité0 partages

Election de Andry Rajoelina - Des félicitations à l'allure de demande de pardon !

La victoire d'Andry Rajoelina à l'élection présidentielle n'a pas fait que des heureux. Outre bien entendu le vaincu, Marc Ravalomanana, des collaborateurs ponctuels de ce dernier se trouvent actuellement dans une situation des plus inconfortables. En effet, se croyant tout permis durant la période de propagande électorale, certains ont tenu des propos injurieux et diffamants à l'encontre du…futur Président de la République. Après la proclamation du résultat de l'élection par la HCC, bon nombre de ces personnages à la langue bien pendue se sont empressés d'adresser un message de félicitation à leur ancienne cible et nouveau Chef de l'Etat, lequel message se termine toujours par une demande de pardon déguisée.« Manger du crabe »Le plus spectaculaire  -  c'est le cas de le dire  -  de ces flagorneurs éhontés est sans doute le sieur Ny Rado Rafalimanana, un candidat malheureux à l'élection présidentielle et par la suite soutien sur le tard du finaliste Marc Ravalomanana. L'homme, dans une vidéo tournée dans la rue juste avant le dernier meeting du candidat N°25 et publiée sur les réseaux sociaux, déversa son venin sur Andry Rajoelina en l'apostrophant vulgairement tout en l'accusant de tous les maux (mafia, vendeur de terre des ancêtres,…). A un moment donné, voulant sans doute amuser la galerie, l'individu a déclaré sarcastiquement être sur le point de « manger du crabe », allusion aux partisans du camp Orange. Très critiquée dès sa publication, la vidéo a recommencé à tourné en boucle, suivie de commentaires tantôt acerbes, tantôt ironiques, après que Ny Rado Rafalimanana a publié un message félicitant le nouveau Président malagasy, tout en prônant la fraternité.

Dénigrements débridésL'autre cas non moins spectaculaire est celui de Rolly Mercia, Harry Laurent Rahajason pour l'état civil. Tout au long de la campagne de propagande, avec son compère Fidèle Razara Pierre, ce journaliste-politicien s'en est donné à cœur joie dans les organes de presse de RLM Communication (presse écrite, radio, télévision…) en se livrant à des dénigrements débridés, frisant la diffamation et à l'allure d'attaque personnelle, en direction de celui qui sera le futur Chef de l'Etat malagasy. A signaler pourtant que le personnage fut ministre de la Communication jusqu'à la fin de la Transition dirigée par le même Andry Rajoelina et a été le coordonnateur du MAPAR pour la Province de Mahajanga. C'est peu après sa sortie des locaux de la Gendarmerie, où il fait face à une poursuite pour « atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat », que Rolly Mercia a publié sur sa page Facebook son message de félicitation à l'endroit du nouveau Président de la République, non sans justifier ses propos virulents lors de la propagande électorale par une simple divergence dans la vision et la pratique politiques. Lynchage en règleLast but not least, il faut citer le cas de Mbola Rajaonah, propriétaire de RLM communication et non moins sponsor financier du candidat Marc Ravalomanana lors de la dernière élection présidentielle. A signaler qu'avant d'atterrir chez le K25, cet opérateur à la réputation douteuse (une procédure à son encontre est pendante auprès du BIANCO) a d'abord commencé à financer le président-candidat Hery Rajaonarimampianina. Après avoir été repoussé par ce dernier, ce transitaire marron devenu milliardaire frappa à la porte du camp Orange d'où il a été éconduit sèchement. C'est finalement Marc Ravalomanana qui, trop heureux de cette manne inattendue, l'a accueilli à bras ouverts. L'on a vu plus haut que c'est tout l'arsenal médiatique du RLM communication, sous la houlette de Rolly Mercia et de Fidèle Razara Pierre, qui s'est attaché à un lynchage en règle et sans discontinuer du candidat n°13 tout au long de la campagne des deux tours. Le tout,  avec la bénédiction du propriétaire, Mbola Rajaonah. C'est dans la foulée de son audition au Toby Ratsimandrava  -  où il a également été entendu pour l'accusation d'« atteinte à la sûreté intérieure de l'Etat » - que cet homme d'affaires sulfureux rendit public son message de félicitation pour le nouvel homme fort de Madagascar, avant de mettre l'accent sur la Patrie commune.S'il est vrai que le revirement à 180° semble être devenu ces dernières années un sport national pour nos politiciens, il faut bien reconnaître que les trois spécimens ci-dessus battent tous les records. A entendre en effet leurs propos d'il y a seulement quelques jours, Andry Nirina Rajoelina serait le diable personnifié et son élection signifierait la descente aux enfers pour le pays et sa population. Il n'y a donc rien qui puisse expliquer ce brusque changement de langage, si ce n'est des dessous perfides. Pour Mbola Rajaonah au moins, l'intention est claire : se mettre sous un nouveau « bouclier étatique » pour, à tout le moins, protéger son empire et éviter d'être poursuivi pour ses magouilles passées, et pourquoi pas, continuer à les perpétrer.La Rédaction

La Vérité0 partages

« Orange Lab » - Accélérer le développement des start-up à Madagascar

Soutenir la jeune génération des entreprises malagasy. Orange Madagascar a officiellement lancé son programme « Orange Lab », le premier accélérateur business ciblant les start-up malagasy. Dans cet esprit, ce programme ambitionne donc de faire émerger les jeunes entreprises porteuses de progrès pour le pays. « Orange est convaincue que dans la Grande île, le digital est une source de progrès et permet de faciliter le quotidien des populations. Le pays regorge par ailleurs de talents et d’un entreprenariat dynamique. 

Nous mobiliserons ainsi le meilleur d’Orange pour aider les plus belles innovations à toucher un maximum de gens », détaille Michel Degland, directeur général d’Orange Madagascar. « Orange Lab » servira ainsi de plateforme d’échanges réunissant le meilleur de l’écosystème d’Orange avec les dernières technologies, les meilleurs experts, les clients particuliers et entreprises ou encore des partenaires investisseurs qui se mettront au service de la start-up et de son équipe.

Une sélection

Pour la première saison d’« Orange Lab », l’opérateur sélectionnera des start-up. La sélection a débuté lundi dernier pour se terminer le 15 février prochain. Les dirigeants des start-up retenus suivront ensuite le programme durant six mois, sous l’encadrement des leaders du monde économique, des experts, mais aussi des coaches et des investisseurs.

Des événements, ateliers et formations seront également proposés à ces nouvelles entreprises innovantes afin de les aider à étendre leurs activités. Et à la fin de la formation, chacune d’elle pourra révéler le meilleur de son produit, avec une équipe aux compétences renforcées ainsi qu’une stratégie et un modèle économique éprouvé. « Et pour celles ayant un potentiel d’expansion internationale, Orange pourra les y accompagner grâce au réseau international des Orange Fab en Afrique, en Asie, en Europe ainsi qu’aux Etats-Unis. En effet, le Groupe Orange est riche d’opportunités pour les entrepreneurs, et notamment via Orange Digital Venture, le fonds d’investissement d’Orange dédié aux start-up », ajoute Michel Degland.

Toutefois, pour être éligible, le domaine de prédilection de l’entreprise doit s’inscrire dans l’une des trois grandes thématiques. A cet effet, son produit doit notamment offrir un service innovant qui facilite les échanges commerciaux entre entreprises et particuliers ou entre entreprises, soit il doit améliorer la qualité de vie au quotidien ou proposer de nouvelles solutions simplifiant l’accès à l’éducation, la formation, l’insertion professionnelle ainsi qu’à la culture.

Rova R.

La Vérité0 partages

Laïcité !

« Pas de bible, pas de culte ! » Une déclaration choc de Jean Eric Rakotoarisoa, président de la Haute Cour constitutionnelle (HCC), autour de la cérémonie d'investiture du samedi 19 janvier à Mahamasina qui créa des vagues auprès de l'opinion. Et pour répondre à ses « détracteurs », le professeur de Droit constitutionnel persiste et signe à ceux ou celles qui veulent l'entendre qu'il s'agit d'une cérémonie républicaine. Pour une fois, le principe de la laïcité de l'Etat, nettement mis en valeur dans cette nouvelle disposition, est respecté. En fait, le président de la HCC n'a fait que remettre les pendules à l'heure !

En droit, la laïcité est le « principe de séparation dans l'Etat de la société civile et de la société religieuse » et « d'impartialité ou de neutralité de l'Etat à l'égard des confessions religieuses ». Depuis des siècles, l'Eglise (Rome), la « Mère incontournable », régnait en maître sur tous les régimes en Occident tandis qu'en Orient, d'autres structures religieuses pesèrent sur l'Etat. Les choses ont bougé depuis. En 1881, Jules Ferry, ministre de l'Instruction publique fait voter la loi sur l'école gratuite, obligatoire et laïque. Ce ne fut que le début d'un chantier qui devait, d'ailleurs, aboutir à la séparation de fait de l'Etat à l'Eglise en 1905. Mais, la discussion tournant autour du concept de la laïcité reste toujours vivace en France. Récemment, le 29 janvier 2015, le président François Hollande devait se plier à des échanges d'idées sur le « Thème de la laïcité » avec différents interlocuteurs.

A Madagascar, le sujet sur le principe de la laïcité de l'Etat reste problématique. Alors que la Constitution de la République est plus claire que jamais voire limpide concernant ce thème ... dérangeant, les tenants du pouvoir continuent de le nier.Dans son Préambule, en tout début, la Loi fondamentale affirme que le Peuple malagasy croit en Andriamanitra Andriananahary. Cependant, selon le Titre Premier « Des principes fondamentaux »Art. I - « Le peuple constitue une Nation organisée en Etat souverain, unitaire, républicain et laïc ». Des précisions s'ajoutent dans l'Art. 2. En substance, toute immixtion de l'Etat dans les affaires de l'Eglise et vice versa est strictement interdite. Ainsi dès l'entame, la Constitution annonce la couleur sur la laïcité irrévocable de l'Etat. Seulement voilà, tous les régimes successifs, en particulier les deux derniers, TIM et HVM, s'arrogeaient le droit de le piétiner, notamment, en ce qui concerne la laïcité de l'Etat. Des entorses à répétion malmènent la Constitution. L'Etat utilise l'Eglise à des fins bassement politiques et l'Eglise se permet de moraliser les dirigeants politiques. Le geste du président de la FJKM, peu avant la proclamation officielle du scrutin du deuxième tour, en est l'illustration.

Il est grand temps que les choses se normalisent. L'Etat républicain de Madagascar mérite de retrouver sa lettre de noblesse. Une cérémonie républicaine n'est pas une cérémonie religieuse. Pasteurs, prêtres ou « mpiandry » de tout acabit doivent se limiter ou se cantonner dans leurs paroisses respectives. Qu'ils ne s'ingèrent plus dans les affaires publiques sinon de l'Etat. Et inversement, que l'Etat sache se conduire vis-à-vis de l'Eglise. Les dirigeants politiques doivent mettre un terme à ce clientélisme religieux ! Que l'Etat et l'Eglise s'interdisent de toute immixtion.

Vive la République laïque !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Collaboration Alliance française-consulat d'Espagne - Un concert classique avec Quatuor Squad

Il n’ont plus rien à prouver, ils sont actuellement parmi les stars jouant de l’instrument à cordes.  A chacune de leur prestation, les membres du groupe Quatuor Squad y mettent toujours le feu. L’année dernière a particulièrement marqué le succès du groupe grâce à plusieurs collaborations avec des stars nationales comme Rak Roots ou encore Shyn ainsi qu’à travers plusieurs concerts exceptionnels dans lesquels innovations étaient toujours les maîtres mots. La reprise des bandes originales et intro de célèbres films comme celles du fameux Game of Thrones a également façonné son règne.

Cette année, la formation espère continuer sur la bonne voie et conquérir un large public tout en promouvant  musique, rythme  et celle qui lui tient à cœur : la musique classique. En effet, grâce à eux, ce genre n’est plus banalisé et les clichés et stéréotypes tournant autour ont subitement disparu, en tout cas pour ceux qui ont eu l’occasion d’entendre les merveilles qu’ils ont produites pendant ces quelques années. Les nouveautés s’enchaîneront sans nul doute cette année. Et pour commencer l’année en beauté, Quatuor Squad se produira pour un grand concert classique à l’Alliance française d’Antananarivo (Aft), le vendredi 25 janvier 2019, à 18h30. Il s’agit d’un spectacle organisé en collaboration avec le consulat d'Espagne.

A titre de rappel, le groupe Quatuor Squad est formé de quatre jeunes gens qui sont passionnés par les instruments à cordes. Il est notamment composé, entre autres, de Ravo Raboanarison (1er  violon), d'Andry Robison (2e violon), de Hervais Rabarison (Alto) et de Kiady Rakotomalala (violoncelle). Durant ce concert classique du 25 janvier, le Quatuor Squad reprendra des classiques mais également des thèmes appréciés par les jeunes. Le consulat d'Espagne étant le partenaire officiel de cet événement, des classiques hispaniques seront au rendez-vous. Interprèteront-ils les œuvres de compositeurs de la fin du XIXe et du début du XXe siècle ? Puisqu’effectivement, parmi les plus célèbres figurent Joaquin Turina, Gaspar Cassado, Tomas Breton et Enrique Fernandez Arbos, ce dernier étant l'un des principaux représentants de l'école espagnole de violon. Il n'y a qu'un seul moyen de le savoir, c’est de venir assister au show de ce vendredi. Jeunes et grands sauront savourer cette soirée qui s'annonce des plus grandioses. Les billets sont déjà en vente à l'Alliance française d'Antananarivo. A noter que le consulat d’Espagne à Antananarivo est la seule représentation d'Espagne à Madagascar. En effe, le consulat d'Espagne à Antananarivo est l'une des 62 représentations étrangères à Madagascar, et l'une des 47 représentations étrangères à Antananarivo.

T.A.

La Vérité0 partages

PM d'Andry Rajoelina - Les députés d'accord sur un nom

Andry Rajoelina entrera en fonction officiellement ce samedi. L'investiture sera précédée demain par la cérémonie de passation entre le Président nouvellement élu et Hery Rajaonarimampianina, Président sortant, aura lieu demain au Palais d'Etat d'Iavoloha. Dans les heures qui suivront le Gouvernement Ntsay Christian déposera sa lettre de démission auprès du nouveau Président.  Et ce, conformément à la décision de la Haute Cour constitutionnelle en date du 25 mai 2018, qui stipule que « le Premier ministre, chef du Gouvernement (…) reste en fonction jusqu'à l'investiture du nouveau Président de la République ».

Andry Rajoelina devrait alors, soit, prendre un décret portant acceptation de la démission du gouvernement et le chargeant d'assurer l'expédition des affaires courantes jusqu'à la nomination du nouveau Premier ministre et la formation du nouveau Gouvernement dont la mise en place ne saurait également tarder, soit nommer directement le nouveau PM après la démission de l'actuel détenteur du poste. Dans l'un comme dans l'autre cas de figure, la nomination du PM suivra l'article 54 de la Constitution qui dispose que « le Président de la République nomme le Premier ministre présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l'Assemblée nationale ».

Dernièrement, l'on a appris qu'une centaine de députés sur les 151 élus que compte l'Assemblée nationale ont joint leurs voix et ont apposé leurs signatures pour la nomination du nouveau Premier ministre, dont le nom reste toutefois gardé jalousement par les locataires du Palais de Tsimbazaza. La nomination du Premier ministre devrait ainsi se faire assez rapidement. Et non dans le chaos tel que c'était le cas sous le régime Rajaonarimampianina avec les tergiversations interminables autour de l'article 54 de la constitution relatif à la nomination du Premier ministre. Deux mois ont été nécessaires avant la nomination du Docteur Kolo Roger à la Primature, à cause de la volonté de l'entourage du Chef de l'Etat de l'époque d'écarter Andry Rajoelina. Son successeur à Mahazoarivo, le Général Jean Ravelonarivo, faisait partie de la liste d'une dizaine de candidats proposée mardi à Hery Rajaonarimampianina par le groupe de députés de la Plateforme pour la majorité présidentielle, ce qui est tout à fait contraire aux dispositions constitutionnelles. Pareil pour la nomination de Mahafaly Solonandrasana. Primo, le droit de nommer un PM revient au MAPAR et secundo, la loi fondamentale dispose que le Président de la République nomme le Premier ministre et non une liste de premiers-ministrables. L'an dernier, la HCC avait tout remis à sa place et donnant le privilège de nommer le PM au MAPAR.

L.R.

La Vérité0 partages

Assassinat d’un loueur de voiture - 4 incriminés placés sous MD à Tsiafahy, 3 autres ont obtenu une LP

Le sort des incriminés dans l’assassinat barbare du chauffeur-propriétaire d’une Hyundai Starex de location est provisoirement scellé. 4 prévenus considérés comme  auteurs ou complices de l’homicide ont été jetés à la prison de Tsiafahy, et ce, à titre provisoire, dans l’attente d’un procès. Par ailleurs, 3 autres dont une femme ont obtenu la liberté provisoire.Prévues au cours de la journée du mardi dernier, les auditions par le juge d’instruction des 7 personnes impliquées, n’ont eu finalement lieu et ne se sont donc terminées qu’hier après-midi au Tribunal d’Anosy. Les vacances judiciaires expliquent en partie cet ajournement de l’instruction du dossier. Ce qui fait que les concernés ont dû croupir encore dans leurs cellules de détention policière jusqu’à ce que l’affaire n’ait ainsi évolué de façon inattendue.

Rappelons que les accusés ont réussi à faire mordre à l’hameçon le conducteur de la Starex avec cette histoire de location« bidon » à dater du 8 janvier dernier. Leur piège paraissait ainsi comme une machine bien huilée car le transporteur était loin de se douter que l’annonce qu’ils ont faite sur Facebook à propos de leur soi-disant volonté de louer le véhicule, allait être par la suite fatale !

En acceptant de se rendre avec le véhicule au rendez-vous qu’ils lui ont fixé près du CDA à Andohatapenaka le mardi 10 janvier suivant, le malheureux était donc loin de réaliser qu’ils allaient l’éliminer quelques moments à peine après cela. Effectivement, c’était le cas. Heureusement que la Police et la gendarmerie se sont cette fois montrés plus solidaires pour coordonner les recherches. De plus, la technologie leur allait être d’une aide précieuse. Les traçabilités du Starex furent un succès grâce à l’entrée en lice du système de guidage électronique GPS.

C’était de cette manière que les traces du véhicule furent localisées du côté de Mahavelona à Ankazobe où les tueurs s’étaient d’ailleurs débarrassés du cadavre de la victime. Ces traçabilités leur aidant, il était plus facile aux Forces de l’ordre de remonter, l’une après l’autre, les pistes des suspects où c’était la dame qui fut épinglée la première. Elle serait une amie intime d’un des tueurs supposés. La balle est donc maintenant dans le camp de la Justice pour trancher sur le sort des 4 principaux incriminés dans cette affaire.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Investiture du Président Andry Rajoelina - Des invités de marque attendus

Les regards du monde entier se tournent vers Madagascar samedi, jour de l'investiture et prise de pouvoir de Andry Rajoelina,7e Président de la République élu depuis l'indépendance en 1960. D'après les bribes d'informations glanées, des invités de marque venus des quatre coins de la planète assisteront à cette cérémonie qui caractérise l'alternance démocratique à Madagascar, un fait rare dans le continent africain. Le vaincu à l'élection présidentielle en l'occurrence Marc Ravalomanana a reconnu, après des tentatives ratées de ses partisans auprès de la HCC d'annuler le scrutin, sa défaite et a d'ailleurs félicité le vainqueur. L'écart de 500.000 voix entre lui et Andry Rajoelina semble insurmontable l'obligeant à reconnaitre la large victoire de son adversaire.

De son côté, le Président sortant, Hery Rajaonarimampianina, éliminé dès le premier tour, s'est contenté de jouer le rôle de « Raiamandreny » en refusant de donner un consigne de vote au second tour. La crise post- électorale tant redoutée n'a pas finalement eu lieu au grand soulagement de tous. C'est tout à fait normal ainsi que la communauté internationale se rue, à travers ses représentants, dans la Capitale malagasy pour honorer la cérémonie de samedi au stade de Mahamasina et au palais d'Etat d'Iavoloha. Pour l'instant, l'identité des honorables invités, notamment les Chefs d'Etat qui feront le déplacement, est jalousement gardée secret par le ministère des Affaires étrangères malagasy. Question de sécurité certainement. Mais des sources auprès des forces de l'ordre invoquent la présence d'au moins deux Chefs d'Etat à l'investiture.

Concernant les autres personnalités étrangères, des noms circulent et ont été déjà confirmés par les autorités. C'est le cas de Moussa FakiMahamat, président  Commission de l'Union Africaine, de Jean Baptiste Lemoyne, Secrétaire d'Etat français auprès du ministère de l'Europe et des Affaires étrangères, de Kenya Akiba, député et président du comité permanent de l'environnement de la chambre des représentants du Japon. Il représente à cette occasion le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, qui vient d'adresser une lettre de félicitation au Président Andry Rajoelina. Invité également et reçu au rang de Chef d'Etat, Ahmad, le président de la Confédération Africaine de Football (CAF), premier et seul malagasy à occuper une haute fonction dans le milieu du sport mondial. L'ancien président de la république française, Nicolas Sarkozy, est également cité mais il ne représente pas son pays. D'autres pays, africains, européens ou asiatiques,  auront aussi leur délégation spéciale  pour assister à la cérémonie et feront honneur ainsi au peuple malagasy.

Et il est certain que les anciens Présidents de la République de Madagascar répondront présent tant à Mahamasina qu'à Iavoloha en l'occurrence Didier Ratsiraka, Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina et il en est de même pour le Président par intérim, Rivo Rakotovao.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Automédication - Une pratique courante à Madagascar et demeurant un danger public

Dans la société malagasy, il est devenu une habitude pour tout le monde de prendre des médicaments jugés basiques en cas de petite maladie comme la migraine, la toux ou encore la fièvre. Dafalgan, Paracétamol ou encore Cotrimoxamole et Fervex… il existe plusieurs médicaments qui ne nécessitent pas de l'ordonnance venant du médecin. On a qu'à en acheter à la pharmacie ou dans l'épicerie du village. Et apparemment, cette pratique semble marcher à tous les coups. Seulement, l'automédication est néfaste voire très dangereuse pour la santé.

Puisque chacun veut être le seul maître de sa santé, il fait recours au marché de l'automédication qui, actuellement, est en pleine expansion. Les soins médicaux de qualité sont hors de portée de la population, soit à cause de l'isolement, soit à cause du coût de ces soins. Selon les études menées par des spécialistes, les bactéries résistantes aux antibiotiques représentent un danger car elles provoquent des infections difficiles à traiter.

Augmentation des bactéries

Si une personne prend des antibiotiques de manière répétée et inappropriée, cela contribue à l'augmentation des bactéries résistantes aux antibiotiques, ce qui constitue l'un des problèmes de santé à traiter de manière urgente dans le monde. « Il n'est pas du tout mauvais que chaque ménage ait quelques produits pharmaceutiques à la maison. Mais le constat est que cette mini-pharmacie à domicile comporte quelquefois des ratés en termes de molécules et de solutions ayant dépassé la date de leur utilisation. Ainsi, pourquoi s'en servir sans l'avis du médecin ou de l'infirmier ou encore sans d'autres consultations au préalable en cas d'une nouvelle maladie même si les signes sont similaires ? Ce qui est vrai, un produit pharmaceutique mal utilisé est un poison que l'on introduit dans l'organisme, même si dans un premier temps, on a eu une sensation d'un soulagement passager », explique le docteur Randrianjanaka Marcel, médecin généraliste dans un cabinet privé à Itaosy.

Et lui d'ajouter : « On a plus souvent noté des effets secondaires plus sévères à court, moyen ou long terme. Ainsi donc, l'automédication peut être comparable à une arme prise dans les mains d'un non initié. Pratiquée sans conscience, elle est plus dangereuse et produit des effets regrettables. L'automédication, qu'on le veuille ou non, a le même résultat que ces pharmacies de rue tenues par de jeunes gens qui, sans aucune connaissance de la discipline médico-pharmaceutique, se permettent de vendre des molécules à ciel ouvert. Je conseille toujours tout le monde d'aller consulter un médecin et de ne pas faire ce travail à sa place. D'ailleurs, c'est sa raison d'être ». Dernièrement, une information non fondée circule sur les réseaux sociaux, avertissant sur le danger d'un certain nouveau modèle du médicament Paracétamol avec une mention P/500. Apparemment, c'est un nouveau type de Paracétamol, d'une couleur très blanchâtre contenant le virus « Machupo », considéré comme l'un des virus les plus dangereux au monde avec un degré de mortalité élevé. En tout cas, rien n'est fondé dans cette information, mais il faut tout de même rester prudents et ne pas consommer tout ce qui est écrit « médicament ».

T.A.

Midi Madagasikara0 partages

Epidémie de peste : 80 cas et 13 décès du 1er août 2018 au 13 janvier 2019

Tsiroanomandidy est le district le plus touché par la peste pour le moment.

Selon le bulletin épidémiologique de la peste délivré hier par le Ministère de la Santé publique, 80 cas de peste ont été déclarés et 13 décès en résultant ont été déclarés.

Parmi ces 80 cas, 68 sont de forme bubonique et 12 de forme pulmonaire, dont 11 se sont soldés par la mort. Le cas restant est actuellement en cours de traitement. Le plus grand nombre de décès, quatre, a été recensé dans le district de Tsiroanomandidy qui compte également le plus grand nombre de cas, 17. Par ailleurs, parmi les 68 cas de peste bubonique, 54 sont en cours de traitement. Dans ce même bulletin, le ministère de tutelle rappelle qu’il faut toujours appeler le numéro vert 910 à la moindre suspicion, ceci pour un traitement plus rapide et réduire les risques de transmission.

Voici les districts concernés par la peste jusqu’à ce jour :

TsiroanomandidyManandrianaAmbalavaoBefotakaMidongy AtsimoAmbatofinandrahanaAmbositraMiarinarivoAnjozorobeFaratsihoAnkazobeMandotoMoramangaBetafo,Manjakandriana (où un nouveau cas de peste bubonique a été notifié).Recueillis par Luz Razafimbelo
Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Roa lahy tsy manan-kialofana hita faty

Raim-pianakaviana ny iray, manodidina ny 40 taona eo, manan-janaka iray tokony ho 12 taona eo io rangahy io. Tsy manan-kialofana izy mianaka fa matory eny rehetra eny ary zara raha mahita asa hivelomana. Voalaza, fa matetika izy  no mamo, ankoatra izay anefa  manana aretina mitaiza ary efa niditra hopitaly tamin’izany. Tsy tana ny ainy ny Alatsinainy lasa teo, vatana tsy misy aina intsony no nahitan’ny olona azy teo amin’ny toerana fatoriany tao amin’ny toby fiantsonana “piste”. Niely ny vaovao ary tamin’io fotoana io no nanambaran’ilay zanany, fa manana fianakaviana ihany izy ireo eto Antsirabe. Ankoatra izay, raim-pianakaviana iray ihany koa no namoy ny ainy, ny faramparan’ny herinandro lasa teo. Tsy manan-kialofana ihany koa ity farany, fa mpatory an-tsena izy sy ny ankohonany. Mbola azo nentina teny amin’ny hopitaly ihany ilay rangahy, saingy tsy tana intsony ny ainy. Fantatra, fa nandoa sy nivalana rà io rangahy io; izay nitarika ny fahafatesany.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Des températures jusqu’à 29°C sur les Hautes Terres

Nouvelles journées pluvieuses prévues en fin de semaine. (Photo d’archives)

Après plusieurs jours de pluies et d’humidité, la capitale connaît depuis le début de la semaine quelques jours de répit. Et avec lui, une hausse de la température sur les régions centrales de l’île. Il est possible que le mercure indique, ce jour, jusqu’à 29°C, à Antananarivo, bien que le ciel soit nuageux, du moins durant la matinée. Une température plus qu’habituelle dans d’autres régions des côtes, mais assez difficilement supportable pour certains tananariviens, notamment les personnes âgées.  Pour l’ensemble de la Grande île, les températures minimales seront comprises entre 18°C et 26°C selon les régions, et les maximales, entre 27°C et 34°C.

La capitale, mais également la quasi-totalité du territoire, renoueront à nouveau avec les pluies de diverses intensités dès la fin de la semaine, si d’autres localités des Hautes Terres vivront toujours, comme ces derniers jours, au rythme des averses dans l’après-midi ou la nuit. Pour ce jour, en particulier, c’est un faible régime d’alizé localement instable qui régit le temps.  Les usagers de la mer du côté de Toliara, jusqu’à Tolagnaro, en particulier, devront rester vigilants car la mer y sera probablement agitée. En effet, les orages seront assez présents sur la partie ouest de Madagascar. Les parties sud et sud-est seront, en revanche épargnées, et resteront probablement au sec pour les deux prochains jours.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

ASIEF : « Nous allons passer à la vitesse supérieure cette année  » dixit John Love 

2018 a été une année très chargée pour l’ASIEF (Association Sportive Interministérielle pour l’Entretien des Fonctionnaires).  » Malgré la courte durée, on arrive à faire en l’espace de huit mois ce que les autres n’ont pas fait en 20 ans. On a pris la fonction en mars et en dépit de manque de budget on a su organiser avec brio les championnats nationaux à Toamasina avec la présence massive des fonctionnaires sportifs  » a fait savoir, Andrianarison Jean Aimé Botosera dit John Love, président de l’ASIEF. Cela fait dix mois que John Love et son équipe étaient au four et au moulin. Une des réformes effectuées par la nouvelle équipe est l’assainissement à l’encontre des mercenaires à travers la mise en place de la cellule de contrôle et de suivi, ce, afin d’offrir des jeux crédibles et transparents aux membres. Une manière de favoriser la solidarité et la fraternité des fonctionnaires sportifs autour d’une activité sportive. « Cette année, on va encore redoubler d’efforts et surtout on espère travailler de concert avec le ministère de la Jeunesse et des Sports » a continué, John Love. Il est à signaler que le nouvel homme fort du sport des fonctionnaires et des agents de l’Etat a été élu président de l’ASIEF au mois de février 2018. Avant cela, il a déjà dirigé des clubs de football et de handball du club 3FB. Très jeune, il a rêvé de devenir dirigeant. John Love a déjà occupé le poste de vice-président de « fokontany » à Toamasina à l’âge de 16 ans. Il a étudié à l’EPP Lohariandava Brickaville puis au CEG Mangarano Toamasina et au Lycée Rabemananjara. Après le baccalauréat, il a poursuivi ses études à l’Université de Barikadimy à Toamasina au sein de la filière « Economie ». Il a continué ses études à l’IFIRP (filière santé mentale) à Antananarivo et actuellement, il suit une formation à l’ENAM en Gestion Publique après la formation en Administration générale. Au-delà de ses fonctions au sein des associations et équipes sportives, John Love est le Directeur général de l’   « Institut de formation de paramédicaux » à Sofia. Ce natif de Toamasina est très actif au sein des associations régionales et opérateur économique qui œuvre dans le transport et l’enseignement supérieur.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Peinture : Zach Edith, 30 ans de peinture après

Zach Edith dans son antre à Analamahitsy.

Il est l’un des peintres les plus talentueux de la promotion de l’immense Richard Razafindrakoto, Zach Edith fêtera cette année ses 30 années de peinture. Un parcours qui se mérite.

Les coups, Zach Edith en a du prendre, un des 250 peintres malgaches qui arrivent à vivre pleinement de leur art va fêter ses 30 années de service à l’art national. Maintenant, il esquive et arrive à s’en sortir grâce à sa galerie située à Analamahitsy et les tonnes d’invitation venant de l’étranger qu’il refuse quelques fois. « L’année dernière, j’ai du décliner des invitations internationales, parce qu’il est encore laborieux de rassembler les dossiers pour les demandes de visas à Madagascar pour nous artistes peintres », souligne t-il. Maintenant, l’artiste est plus posé, on le retrouve souvent dans son fief, entre les tableaux de ses frères d’arme et des œuvres en cours de finition.

Pour fêter cet anniversaire, Zach Edith est devenu plus un créateur de technique qu’un créateur classique d’univers sur ses toiles. La dernière trouvaille qu’il a réalisée est une sorte de peinture naturelle faite de terre, la terre malgache. « Parce que nous, les peintres sont souvent confrontés à des difficultés souvent financières de nous procurer des peintures, j’ai pensé pourquoi ne pas exploiter ce qui est entre nos mains », ajoute t-il. Cette année, après de longs moments à tester en « laboratoire », sa technique de peinture faite avec de la terre sera certifiée. Ce sera donc sa propriété. « Avant, on peignait déjà avec la latérite, notre procédé est unique parce que la toile peut être enroulée sans se désintégrer », sourit-il. Pour le moment, il a réussi à produire plus d’une douzaine de couleurs différentes avec cette matière naturelle, sans oublier les nuances.

Il est ainsi fier d’annoncer, que ce sont les malgaches qui ont pour la première fois trouvé cette technique. Cependant, avec un tableau de 1,10×1,50 m, il n’hésite pas à afficher un prix à 10 millions d’ariary. Même un cadre supérieur ne pourrait se le payer. Des tableaux qui comme ces anciennes œuvres pourraient être offerts à des chefs d’Etat ou des dignitaires royaux. « Quelqu’un m’a acheté des tableaux, plus tard, j’ai su qu’elle les a offerts en cadeau à un dirigeant de pays », se souvient-il d’un air amusé. Comme quoi, l’art peut aussi être un objet politique. Quelques uns de ses toiles côtoient les présidents de la République malgache à Ambohitsirohitra ou à Iavoloha. Zach Edith a aussi parcouru le monde, il a déjà foulé de ses pieds l’Afrique, l’Europe, l’Asie…

Pour cette année, l’artiste compte aussi batailler sur le statut des artistes peintres malgaches. « Nous pensons nous désolidariser un temps du syndicat des artistes. Ensuite, nous allons nous réunir, cogiter pour vraiment fixer les démarches à suivre. Pour que nous ayons plus de facilités dans l’exécution de notre métier et ensuite réintégrer le syndicat », envisage t-il. Zach Edith compte mener cette longue bataille. Puisqu’il s’agit bel et bien d’un combat. Au regard de la génération actuelle d‘artistes qui est en train de monter et de démontrer un grand potentiel. Son programme de l’année reste donc les expositions et les tournées internationales. Mais surtout, valoriser le savoir-faire malgache depuis Madagascar et se répandre sur le monde.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Prise en charge des enfants victimes de violence : Accorder une grande importance à l’écoute

Prudence Rafaliarison, de directeur régional de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme Anosy.

C’est un travail de fourmi, mené en faveur des enfants, qui doit impérativement porter ses fruits pour pouvoir protéger efficacement ces êtres vulnérables, contre toute forme de violence.

Renforcement des réseaux de protection de l’enfant, formation des acteurs de l’éducation, renforcement des capacités des intervenants sociaux, sensibilisations, sans oublier la prise en charge des victimes. C’est tout un processus qui commence à porter ses fruits en matière de protection des enfants contre la violence, dans la région Anosy. A travers un programme financé par KOICA, le Fonds de développement coréen, pour  l’amélioration de la vie et du développement des jeunes dans l’Anosy, la direction régionale de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme Anosy, mène, en partenariat avec l’UNICEF, (Fonds des Nations Unies pour l’enfance), plusieurs activités en faveur des enfants de la région. Celle-ci dispose déjà d’un centre de prise en charge où les enfants victimes de violence bénéficient d’un traitement particulier. Ceci se fait suivant un processus bien précis, du signalement, à la prise en charge médicale et psychosociale de l’enfant.

Etapes. « Les enfants victimes de violence, sont pris en charge auprès des structures médicales, avant d’être pris en charge par les autorités policières et judiciaires. S’ensuit la prise en charge psychosociale, dans laquelle les acteurs du service social sont beaucoup plus engagés. On accorde beaucoup d’importance à l’écoute des enfants victimes, ou de leur famille », précise Prudence Rafaliarison, directeur régional de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme, pour la région Anosy.  Des visites à domicile sont également effectuées et ce, du début du signalement jusqu’à ce que l’enfant victime de violence, soit sorti complètement d’affaire.

C’est, en réalité, tout un système qui se met en place, dans lequel sont engagés la gendarmerie, le ministère de la Population, celui de la Santé, de la justice, la police des mœurs et de protection des mineurs, etc…  l’objectif étant de protéger au mieux les enfants, et à travers la prise en charge juridico-judiciaire, poursuivre les auteurs des violences. Une démarche qui aide les victimes à se reconstruire.

 Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Aire Protégée Tsinjoarivo-Ambalaomby : Plus de 244 espèces floristiques identifiées

C’est l’ONG Sadabe qui assure la gestion de la nouvelle Aire Protégée Tsinjoarivo-Ambalaomby. Cette aire protégée se trouve être chevauchée dans deux communes rurales, dans deux districts, à savoir Ambatolampy dans la région de Vakinankaratra et d’Anosibe An’Ala dans la région d’Alaotra Mangoro. « Elle regorge encore les dernières espèces qui restent des forêts primaires dans les Hautes Terres de la Grande île. On y identifie actuellement plus de 244 espèces floristiques et 207 espèces d’oiseaux sans compter les reptiles et les amphibiens », a fait savoir Jean Luc Raharison, le directeur exécutif de l’ONG SADABE lors d’une séance de présentation de cette nouvelle aire protégée à toutes les parties prenantes dernièrement.

Pressions. En outre, on y trouve douze espèces de lémuriens, dont deux espèces endémiques à la zone. A cette occasion, les pressions qui menacent cette nouvelle aire protégée ont été également évoquées. On peut citer, entre autres, les pratiques de cultures sur brûlis ainsi que l’exploitation illicite des bois et des espèces faunistiques. Les feux de brousse volontaires et involontaires ne sont pas en reste. Face à cette situation, l’ONG SADABE ne ménage pas ses efforts en vue d’aider la communauté locale qui est impliquée dans la gestion de cette aire protégée, à se lancer dans des activités génératrices de revenu, afin que celle-ci ne détruise plus la forêt.

Services écosystémiques. Par ailleurs, cette communauté locale bénéficiera également de nombreuses initiatives de formation sans oublier les appuis en matière de santé et d’éducation. La gestion de la zone protégée intégrera la protection des écosystèmes forestiers avec une utilisation contrôlée et durable de certaines ressources forestières. Il faut savoir également que la forêt de Tsinjoarivo restera une zone riche pour la formation d’étudiants malgaches basés à l’Université d’Antananarivo et intéressés par les lémuriens, la biodiversité et l’interface homme-faune. Enfin, la prévention de la déforestation et de l’érosion à Tsinjoarivo-Ambalaomby permettra de stabiliser les services écosystémiques et le débit de l’eau vers les zones de faible altitude.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Stéphanie Roger Lala : Nafindra any amin’ny fonjan’Antsiranana indray

Telo taona latsaka iray volana taty aorian’ny nisamborana azy tetsy Manjakaray ary herintaona taty aorian’ny fitsaràna azy ka nahazoany ny sazy an-tranomaizina mandram-pahafaty, fantatra fa nafindra any amin’ny fonjan’Antsiranana i Stéphanie Roger Lala. Io farany dia ilay ramatoa izay voatondro ho isan’ny atidoha nikotrika ny fakàna an-keriny izay isan’ny nalaza indrindra teto amin’ny firenena satria nahakasika zaza tsy ampy taona roa ary koa novonoina tamin’ny fomba feno habibiana ny iray tamin’ireo. Fisamborana faobe no natao tany Toamasina saingy tamin’ireo dia tsy nisy taratr’izay atidoha nikotrika mihitsy. Nafindra taty an-drenivohitra ny dosie, araky ny baikon’ny fiadidiana ny repoblika tamin’izany fotoana. Notaterina taty Antananarivo arak’izany ireo olona marobe izay nozarazaraina tamin’ny fonjan’Antanimora, Ambatolampy ary Arivonimamo. Nisy ny mbola tafatsoaka ny fonja ihany, fotoana fohy talohan’ny nitsaràna azy ary ny tsikaritra dia nanjavona tsikelikely rehefa nomena fahafahana vonjimaika ny sasany. Ny tena heverina fa « lehibe » tao anatin’ny raharaha dia ny nisamborana sy namonjàna ny mpitsara iray tao Toamasina. Taorian’izay koa no nahasamborana an’i Roger Lala Stéphanie izay efa nanan-kevitry ny nitsoaka ny firenena rehefa nivoaka ny didy fisamborana azy. Itsy voalohany, ilay mpitsara, dia nahazo fahafahana vonjimaika rehefa notazomina teny Manjakandriana. Afaka tanteraka koa izy rehefa nandeha ny fitsaràna azy. I Roger Lala Stéphanie indray dia nigadra mandram-pahafaty rehefa nandeha ny raharaham-pitsaràna ady heloka bevava. Tao Antanimora izy no notazomina voalohany, avy eo nafindra teny Arivonimamo. Tamin’ny herinandro teo kosa, izany hoe telo taona latsaka kely taty aoriana, dia fantatra fa nafindra any amin’ny fonjan’Antsiranana ny tenany. Mampanahy ny fianakaviana mpitory ity fivezivezen’ity ramatoa ity sy ny fitetezany ny fonja satria amin’izy ireo dia mety ho làlana iray izay hahafahany mivoaka tsimoramora izany lalao hafahafa izany. Be loatra ny « mafia » izay afakafaka foana tamin’ity raharaha kidnapping ity ary na ny mpitandro ny filaminana aza dia kivy ihany tamin’ny ezaka izay nataon’izy ireo tamin’ny fanadihadiana, ny fisamborana sy izay mety ho tohiny. Endrika iray izay mahatonga ny kidnapping ho lasa mora tanterahina sy tsy tonga hatramin’ny farany any amin’ny fisamborana ny atidoha mikotrika izany rehetra izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Momentum : Séminaire en Leadership et croissance personnel ce samedi

Toky Rajaona lance le séminaire Momentum à Madagascar.

La croissance personnelle est une grande priorité, souvent oubliée. Cependant, beaucoup s’investissent sur cette voie. Toky Rajaona apporte ses contributions avec Momentum. Celui-ci se démarque par ses interventions atypiques. Sérieux, sans se prendre au sérieux, il a ce don de transporter son auditoire avec émotions, humour et simplicité. Entrepreneur, conférencier, fondateur de MasterLife, thérapeute, certifié en PNL (Programmation neurolinguistique), Toky se définit tout simplement comme un accélérateur de croissance personnelle, au service d’une génération positive. Interview.

Midi Madagasikara (MM). Pouvez-vous expliciter ce qu’est « Momentum » ?

Toky Rajaona (TR). Tout d’abord, Momentum est un terme que les Anglo-saxons utilisent beaucoup pour indiquer une sorte d’élan positif. C’est l’étincelle, l’impulsion qui change le cours des choses. #Momentum est un séminaire immersif en leadership et en croissance personnelle qui se tiendra le samedi 26 janvier au Kube C, Galaxy Andraharo, de 9 à 17h. Il est destiné aux personnes qui ont besoin de prendre de vraies résolutions et de reprendre le contrôle de ce qui est essentiel à leurs yeux. La prochaine édition sera pour janvier 2020.

MM. Qui sont les cibles de ce séminaire ?

TR. Nous ciblons essentiellement les personnes qui désirent avoir une vision claire de leur raison d’être, les personnes qui ont besoin d’approches terre-à-terre pour atteindre leurs objectifs. Chacun a son rythme de croissance personnelle et justement le but de #Momentum est de libérer cette potentialité, afin de générer des résultats concrets et durables dans les aspects essentiels de notre vie.

MM. Qu’entendez-vous par croissance personnelle ?

TR. Nous désirons tous vivre la réussite financière, professionnelle, familiale, affective, relationnelle et autre. La croissance personnelle répond justement à deux aspects : le niveau de vie, donc tout ce qui a trait à la richesse matérielle, et la qualité de vie, communément appelée bien-être, tout ce qui nourrit notre richesse immatérielle : identité, sens, valeurs, vision personnelle, talents, contributions…

MM. Peut-on réellement reprendre le contrôle ?

TR. C’est une question d’audace, de volonté, de persévérance et surtout d’actions massives. Il faut savoir qu’il n’y a pas de poudre de perlimpinpin dans quelque domaine que ce soit. La dynamique de la croissance personnelle s’accomplit un pas après l’autre. Cela nécessite un travail constant sur soi, des stratégies et pour certains cas un accompagnement. Pour imager, disons que reprendre le contrôle est comme passer du mode automatique au mode manuel. Nous redevenons le capitaine de notre propre vaisseau.

MM. Pourquoi avez-vous décidé d’organiser ce Momentum?

TR. Nous aspirons tous à vivre plus, à vivre mieux. Nous voulons profiter de la vie, s’épanouir dans ce que l’on fait, voyager, (se) découvrir, grandir auprès des personnes que l’on aime… A vrai dire, j’aurais aimé assister à ce genre d’expériences des années plus tôt, cela m’aurait fait gagner bien des années ! Nous avons conçu ce séminaire pour vulgariser la croissance personnelle, c’est une façon d’apporter mon humble contribution à l’émergence d’une génération optimiste, positive et engagée.

MM. Quel sera le programme ?

TR. Nous aurons des interventions aussi riches que variées : des exercices pour se reconnecter avec soi-même, des clés pratiques en PNL (Programmation neurolinguistique) pour booster la confiance en soi, des outils et des plans d’actions terre-à-terre pour nourrir notre feu intérieur. Des thèmes autour du leadership personnel, la santé, la nutrition, le sport, la psychologie positive,… par des intervenants experts dans leurs domaines respectifs.

MM. Y aura-t-il une suite?

TR. #Momentum est une édition annuelle, prochain rendez-vous en janvier 2020. Nous aurons l’occasion de découvrir d’autres séminaires aussi enrichissants que ressourçants …

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Total Madagascar : Pression sur les employés … et sur les journalistes

La situation se complique au sein de Total Madagascar. Après l’annonce faite aux médias, par les représentants des employés de cette société, concernant les distorsions qui existent au niveau de la société, ces informateurs affirment qu’ils sont aujourd’hui victimes de menaces et d’intimidations diverses. « Nous avons dénoncé les pratiques défiant la législation Malgache du travail, mais la Direction de Total semble bien décidée à étouffer toute polémique par tous les moyens. Un émissaire des Directeurs de la société Total a contacté certains journalistes, pour leur mettre la pression et essayer d’identifier les employés de Total susceptibles d’avoir parlé de ce qui s’y passe actuellement. Au sein de la société elle-même, la Direction enquête de fond en comble, dans l’intention de prendre des mesures à l’encontre des employés pouvant révéler toutes irrégularités au sein de l’entreprise Total », ont affirmé ces employés. En d’autres termes, la situation s’aggrave et le bras de fer s’intensifie entre les deux parties. Selon les informations recueillies, la DG et ses lieutenants ont récemment poussé les délégués du personnel à démissionner de leur mandat. « Ces derniers n’ont pu et ne peuvent plus jouer leur rôle pour favoriser le dialogue entre les employés et la Direction, et éviter la crise actuelle », a indiqué notre source.

Tension. « Les représentants des employés, plus que terrorisés, tiennent à préciser qu’ils s’inquiètent de leur sort, et sur le sort de la société, qui périclite littéralement depuis la prise de fonction de l’équipe dirigeante actuelle. L’emploi des salariés se trouve doublement menacés : par les sanctions incessantes, licenciement, ou démissions forcées ; et également par le manque de rentabilité actuelle de la société dû à l’équipe dirigeante. En effet, les niveaux de performances actuelles sont un record historique en termes de médiocrité », ont noté les représentants des employés. Par ailleurs, des équipes de journalistes mènent actuellement de sérieuses investigations, afin de mettre à jour la situation réelle et les performances de la société, depuis les deux dernières années. A première vue, Total Madagascar perd du terrain par rapport à ses concurrents, si l’on se réfère aux ventes au niveau des stations-services. De leur côté, les employés de Total Madagascar martèlent l’appel qu’ils lancent aux décideurs au siège de Total à Paris. « En principe, les dirigeants expatriés ne restent que quatre ans à leur poste. Ceux qui sont là actuellement, depuis à peu près deux ans, ont ruiné 18 ans de travail des employés permanents de Total Madagascar. Et après leurs années à Madagascar, ces Directeurs ne subiront plus les conséquences de leur mauvaise gestion. Après eux le déluge, si on peut parler ainsi », ont déclaré les employés. Ceux-ci font appel à une solution urgente afin d’éviter d’aggraver encore plus la situation déjà alarmante. Pour l’heure, la Direction de Total Madagascar ne s’est pas encore exprimée sur le sujet.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Halatra fiara niharo vono olona : Tafakatra fito ireo voasambotry ny pôlisy

Tsy niandry ela tokoa ireo pôlisy misahana ny heloka bevava etsy Anosy tamin’ny fanadihadiana mahakasika ilay halatra fiara niharo vono olona niseho tany amin’iny distrikan’Ankazobe iny. Fantatra fa mantsy fa tafakatra fito ny olona voasambotra amin’izao, izay voalaza araka ny tati-baovao nataon’ireto mpitandro filaminana ireto, fa isan’ny nandray anjara nivantana tamin’ilay famonoana ilay mpamily sy ati-doha tao ambadik’ilay halatra fiara. Ny iray tamin’ireo voasambotra no vehivavy, izay nataon’ireo olon-dratsy hanjono tao anaty tambajotra sosialy.

Raha tsiahivina tokoa mantsy dia ny alahady 6 janoary lasa teo no nisy nandefa « publication » tao anaty Facebook fa mitady fiara « Starex » hofaina maika ary nametraka laharana finday. Rangahy iray tompona fiara hampanofaina no namaly ka raikitra tamin’ny vidiny 150.000 ar ny hofany. Ny ampitson’io no nomena fotoana tetsy Andohatampenaka ilay fiara sy ny mpamily, izay tompony ihany. Tamin’izay no nambara fa misy olona roa hafa alaina eny Mahitsy ambonin’ireo olona efatra niara-niala taminy teo an-toerana. Nilamina ny dia teny an-dalana, mandrampaha-tonga teo Andranovelona izay nolazaina fa miala eo amin’ny fito kilaometatra eo ho eo no misy ilay toerana halehan’ireo mpanofa fiara. Tsy tonga tany akory anefa fa tokony ho efatra kilaometatra niala an’Andranovelona no nilaza fa hivoaka hivalan-drano ny iray tamin’ireo mpandeha ka nilaza tamin’ny mpamily no hampijanona ilay fiara. Tamin’izay indrindra, raha vantany vao nijanona iny ny fiara, no  nirohatra nanakenda ilay mpamily ireo nipetraka taoriana raha nitazona azy tsy hihetsika ny teo aloha. Ilay nivoaka kosa no avy hatrany dia namono nahafaty azy tamin’ny tsatok’antsy. Vitan’izy ireo ny asa ratsiny dia nentin’izy ireo nihazo ny kaominina Mahavelona ny razana. Ilay vehivavy natao hanjono tao anaty facebook ihany no nampindrana ny angady nandevenan’izy ireo ny vatana mangatsiaka an’ilay mpamily tanaty ala tsy lavitra teo.

Rehefa tsy niverina tamin’ny fotoana tokony hiverenany ny fiara sy ny mpamily no nanomboka ny ahiahin’ny fianakaviana. Nametraka fitairanana avy hatrany teny amin’ny BC ny fiakanavian’ny tompon’ny fiara. Nandray an-tanana avy hatrany ny raharaha ireto farany ary natomboka tamin’ny alalan’ilay resaka tanaty facebook sy ny laharan’ny findain’ilay vehivavy ny fanadihadiana. Tsy ela dia niakatra tany amin’ny fahitàna ilay fiara very, ireo nangalatra ary ireo mpamono olona ka niafara tamin’izao fisamborana izao. Marihana hoy ny polisy fa nisy ny fiaraha-miasa teo anivon’ny zandary misahana iny faritra Ankazobe iny nahafahana nisambotra ity tambajotrana mpanao ratsy ity. Tamin’ny famotorana ireo voasambotra ihany koa no nanoroan’izy ireo ny toerana nanafenany ny vatana mangatsiakan’ilay mpamily tompon’ilay fiara nangalarin’izy ireo. Omaly ihany moa fantatra fa natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ireto olon-dratsy ireto ary inoana fa tsy maintsy hiatrika ireo mpitsara mpanao famotorana alohan’ny handefasana azy any am-ponja. Mila mailo tanteraka tokoa ireo mpampanofa fiara, indrindra fa ireo mpandefa dokam-barotra anaty tambajotra sosialy. Tsy kely lalana mantsy ny ratsy ary efa maromaro ihany izay very fananana sy namoy ny ainy izay.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Concept « paysages durables » : Une priorité pour Conservation International

Protéger la nature garantit la nourriture, l’eau douce et les moyens de subsistance de la population.

Le concept de « Paysage durable » figure parmi les priorités institutionnelles de Conservation International (CI).

Il se définit comme un espace où le capital naturel est géré en association avec des systèmes de productions durables à une échelle qui englobe de multiples niveaux de gouvernance, dans un but d’améliorer le bien-être humain. Du fait de l’importance en biodiversité, des actions de développement menées avec les populations locales et les systèmes de gouvernance instaurés, les corridors CAZ (corridor Ankeniheny-Zahamena) et COFAV (Corridor Forestier Ambositra-Vondrozo) figurent parmi les seize « paysages durables » de CI au niveau mondial. Ils font l’objet d’un suivi à travers un tableau de bord spécifique. L’approche adoptée débute par une analyse des pressions et des menaces dans le paysage, suivie de la définition de stratégies, de chaînes de résultats et d’actions adressant ces menaces ainsi que de la cartographie des interventions

Modèles commerciaux. La durabilité financière de ce paysage est adressée dans un plan financier à long terme qui repose essentiellement sur des activités économiques. Cela passe par l’identification et le développement de modèles commerciaux basés sur des chaînes de valeurs prometteuses, liée aux actions de conservation à travers la concrétisation des « accords de conservation » avec les communautés locales. Rappelons que le projet « Paysages durables dans l’Est de Madagascar » a été lancé le 15 juin 2018 à Antananarivo. Il y a eu ensuite des lancements au niveau régional, notamment à Ranomafana et à Ambalavao pour le COFAV, puis à Ambatondrazaka et à Toamasina pour le CAZ. Les autorités étatiques dans la région Atsimo-Atsinanana ont encouragé toutes les parties prenantes à travailler ensemble. Ils ont réitéré leur volonté à appuyer la préservation des ressources naturelles. Notons que ce projet est financé par le Fonds Vert pour le Climat ou Green Climate Fund. C’est caractérisé par le partenariat public -privé. L’objectif consiste à réduire les émissions de gaz à effet de serre et la vulnérabilité des populations face au changement climatique.

« Interdits » et « opportunités ». En fait, Conservation International s’engage à protéger la nature qui va garantir la nourriture, l’eau douce et les moyens de subsistance à la population. L’importance de l’implication des communautés dans la gestion et la conservation des écosystèmes naturels a été mise en évidence. Force est également de reconnaître que le développement d’un pays et la réduction de la pauvreté ne peuvent se concevoir sans la préservation des services essentiels qu’apportent la biodiversité et plus généralement les écosystèmes. A titre d’illustration, c’est par la protection des forêts, que l’on pourra réduire les émissions de gaz à effet de serre et atténuer par la suite les effets du changement climatique. On pourra également préserver les sources d’eau douce, par le biais de l’aménagement des bassins versants. En outre, c’est la préservation des écosystèmes en amont qui assure la productivité des zones agricoles en aval. Ce qui va garantir la sécurité alimentaire. Par ailleurs, c’est de la bioprospection en milieu naturel qu’on attend les progrès les plus significatifs en matière de recherche pharmaceutique, une condition essentielle pour la sécurité sanitaire. Bref, On est donc passé d’une conception de la conservation fondée sur les « interdits» à une conception fondée sur les «opportunités».

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Kitrotro eto Toamasina : Tafakatra 17 ireo zaza maty, nanolotra fanampiana ny depiote Ndahimananjara Johanita

Raha nisy fihenany ny isan’ny zaza sy ankizy nanatona toeram-pitsaboana noho ny valan’aretina kitrotro ny herinandro nivalona iny, dia nisy fitomboany indray izany ny faran’ny herinandro sy ny fiandohan’ny herindro teo, raha ny fanazavana azo. Raha nanodidina ny 10 eo ny zaza tonga nanatona hopitaly ny herinandro lasa iny, dia tafakatra 22 izany tato ho ato na ny 39 amin’ireo no voatery naiditra hopitaly izao manaraka fitsaboana noho ny fihombon’ilay aretina kitrotro tamin’izay zaza sy ankizy voany. Tafakatra 17 ny zaza sy ankizy matin’ny kitrotro ankehitriny, araka ny tarehimarika farany, na izany efa manao ny ezaka rehetra ny mpitsabo sy ireo malala-tànana amin’ny fanampiana ara-panafody sy  fitaovana entina handringanana izao valan’aretina kitrotro izao. Efa maro noho izany ireo manampy amin’ny fanafody ny hopitalin-jaza noho ity aretina kitrotro ity eto Toamasina. Namita ny adidiny tamin’izany koa omaly maraina ny depiote Ndahimananjara Johanita sy ireo ekipa ao anatin’ny fikambanana FIVOY misy azy, ka nanolotra fanafody sy fitaovana entina hanampiana ireo marary sy ireo mpitsabo manao ny asany mikarakara ireo zaza sy ankizy marary tonga ao amin’izy ireo. Mila miara-mientana ny tsirairay amin’ny fanaovana ny vaksiny, fa izay ihany no fomba tena mahomby handresena ny valan’aretina kitrotro, hoy ny depiote Ndahimananjara Johanita, satria maimaimpoana no anomezan’ny fanjakana ny vaksiny raha ohatra ka tokony hovidina 7.000 ariary ny daozy iray momba azy io raha eny amin’ireo hopitaly sy toeram-pitsaboana tsy miankina amin’ny fanjakana; nefa ilaina hatrany ny famerenana azy io manomboka 09 volana hatramin’ny 09 taonan’ny zaza. Mariky ny fandraisan’ny ray aman-dreny ny ady atao amin’ny valan’aretina kitrotro kosa ny fahatongavan’izy ireo manao vaksiny ny zanany 09 volana hatramin’ny 09 taona ataon’ny fanjakana izao, hoy kosa ny Dr Hassanaly Patrick misahana ny fahasalaman’ny Distrikan’i Toamasina I, satria arakaraka ny fahavitrihan’ny ray aman-dreniny manatona ireo toeram-panaovam-baksiny misy ihany no fomba iray handringanana izany valan’aretina kitrotro izany tsy ho ela eto amintsika.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Andress le chansonnier au Jao’s Pub 

Baoejy fusionné avec du zook, de l’antosy mélangé avec de l’afrobeat, seul Andress peut être à l’aise sur ce genre de mélodie. Il sera au Jao’s Pub le 1 février 2019 à 21 heures. Un show à marquer dans un agenda parce que ce jeune homme est un chanteur très exceptionnel qu’il faut suivre de près. Sa voix ténor et ses paroles d’amour emmèneront loin ses inconditionnels. Il est déjà très apprécié dans la région septentrionale de la Grande île. Désormais, il veut faire un grand pas, c’est de conquérir tout Madagascar. Mais il va falloir faire ses preuves dans la capitale. Il sait que ce n’est pas facile. Le chemin semble encore long. Mais à cœur vaillant, rien d’impossible.Andress ne sera pas seul, il partagera la scène avec deux générations montantes, Elvin et Salva Panga. Le premier interprètera son tube l’Amour à Distance, et le second chantera « Jômbilo avec modération ».

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

WWF Madagascar : Basculement vers l’énergie solaire

Les locaux de WWF Madagascar, sis à Antsakaviro, sont désormais alimentés en électricité  par le biais de l’énergie solaire. Ce cap a été franchi en novembre 2018, avec la mise en place de 54 panneaux solaires disposant d’une capacité de 12 kWh grâce à une installation dite « on grid », faisant que la combinaison de panneaux solaires-onduleurs reste couplée sur les installations de la compagnie d’électricité locale, pour permettre à une grande partie des appareils de fonctionner à l’énergie solaire. Désormais, les locaux ainsi alimentés produisent plus d’électricité qu’ils n’en consomment, et injectent le reste non-utilisé dans le réseau de la JIRAMA. Une démarche bénéfique pour les deux parties, au bout du compte.

Ce basculement vers l’énergie solaire est en cohérence avec ce que l’organisation prône à travers ses activités. Depuis ce changement, les locaux réduisent leur émission de CO2.. « L’onduleur nous informe tous les jours de la production en kWh mais aussi de la réduction de CO2 qui en découle. Par exemple, à la date du 2 décembre 2018, nous avons produit 53 kWh et avons ainsi réduit notre émission de CO2 de 37,5 kg. Ce qui est conséquent au bout d’une année », affirme Zina Rakotoarisoa, de WWF Madagascar.

Selon cette organisation, l’énergie solaire, propre, renouvelable et disponible, devrait profiter à tous. D’autres locaux de WWF à Nanisana bénéficieront cette année de ces mêmes installations. Une pierre de plus apportée à l’édifice de la lutte contre le réchauffement climatique.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Levée de fonds pour Remanindry à l’Is’art Galerie

La belle Angelah sera sur la scène de l’Is’art pour soutenir Remanindry.

L’appel des proches de Remanindry, membre de l’ensemble Malagasy Orkestra n’est pas tombé dans les oreilles d’un sourd chez les artistes tananariviens. Un concert de solidarité sera organisé le 19 janvier à l’Is’art Galerie Ampasanimalo à partir de 19 h. La brochette d’artistes qui seront présents mérite le détour. Le public y retrouvera Talike Gelle, Jaojoby, Monika Njava, Io Anay Mazavaloha, Mendrika, Angelah et bien d’autres. En tout, ils et elles seront plus d’une quinzaine à se relayer sur scène pour inciter aussi l’assistance à participer à ce concert de levée de fond. Comme il a été annoncé par ses proches ce week-end, l’état de santé de Remanindry est assez inquiétant. L’âge avancé et des problèmes de santé grave l’immobilisent. De plus, sa forme se dégrade. Pour finir, ses proches et sa famille ont décidé de faire appel aux malgaches pour les aider concernant les soins. Cet artiste fait partie des meilleurs joueurs de viole « Lokanga » de Madagascar. Comme ses aînés, Jean Gabin Fanovona, il a aussi permis au monde entier de connaitre le beko grâce à ses tournées avec Malagasy Orkestra. Il est un patrimoine malgache vivant de la culture malgache. Au même rang que les Masy, D’gary, Tianjama…

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ambano Atsirabe : Ombin-tsarety roa lasan’ny dahalo

Raha somary nangingina kely ny halatr’omby na ireny antsoin’ny olona hoe joko ireny, dia niverina indray izany ankehitriny ao amin’ny kaominina Ambano ao. Ombin-tsarety roa nifatotra teo amin’ny vala no indray nanjavona, ny alin’ny Alahady lasa teo. Toy ny efa fandre matetika, tsy misy mahare na inona na inona ny tompon’omby sy ny manodidina, fa ny maraina mifoha vao taitra tsy mahita ny omby ao am-bala intsony. Tsy ireny fangalarana omby maro be ireny no misy ao Ambano sy ny kaomininana manodidina, fa dia ity rainizavona ity. Namory ny fokonolona ny tompon’omby vao nahatsikaritra, fa very ny ombiny, natao ny fanarahan-dia ka nizotra nihazo ny kaominina Belazao ny dian’omby. Marihina, fa saika mandalo ao amin’ity kaominina ity avokoa rehefa omby misy mangalatra, satria misy làlana ivoahana mampitohy amina faritra maro i Belazao . Hatramin’ny nanoratana omaly, dia tsy mbola nahitam-bokatra ny fanarahan-dia.

Andry N. 

Midi Madagasikara0 partages

Vono olona tao Andranofotsy Maroantsetra : Voasambotra izy telo mianadahy namono olona, enim-bolana aty ao...

Ny volana jolain’ny taona nivalona iny, dia nitrangana vono olona mahatsiravina natao tamin’ny fomba feno habibiana tanteraka, tao amin’ny kaominina Andranofotsy distrikan’i Maroantsetra. Ingahy Tafita José; izay mpampianatra taranja anglisy tao amina CEG iray Manambolo Cisco Maroantsetra no nisy namono tamin’izay fotoana izay. Nanomboka ny volana jolay,  taona 2018 no nikarohana ireo mety ho nahavanona izao vono olona izao sy nanaovana ny fanadihadiana taorian’ny fitorian’ny fianakaviany ny maty, saingy ankehitriny nody ventiny ny fikarohana natao. Tratran’ny polisim-pirenena ao Maroantsetra ny alakamisy 10 janoary teo ireo telo mianadahy nahavita izao vono olona feno habibiana izao, ka nandritra ny fakana am-bavany azy ireo no nivoahan’ny marina tamin’ny antony namonoana ity mpampianatra ity tamin’izay fotoana izay. Raha ny fanazavana dia vehivavy iray antsoina hoe Jeanne no tena tompo-marika tamin’ilay vono olona. Ity vehivavy ity izay mpiara-manao lavanilina tamin’ilay mpampianatra maty ihany, raha ny fanazavan’ireto olona tratra ireto. ilay ramatoa Jeanne dia mpanera lavanilina an’ilay mpampianatra satria naka vola be nividianana lavanilina tamin’ilay mpampianatra izy, kanjo lany ilay vola ny lavanilina tsy azo ka teo no niitatra ny sainy hamono ity olona manan-trosa aminy ity. Tovolahy roa no nokaramainy hanao ilay famonoana tamin’izany, ka tsy nitsitsy koa ireto nirahina fa namono tamin’ny fomba tena feno habibiana azy. Niaiky ny heloka vitany raha ny angom-baovao izy telo mianadahy ireto, ka raha niakatra fitsarana ny raharaha, dia didy savaranando miandry fonja vonjimaika ao Maroantsetra izy telo mianadahy namono olona ireto. Ankoatra izay momba ilay fananam-bola niteraka fananararaom-pahefana nahatonga ity tovolahy iray notobahana rano mafana kosa, dia ny alatsinainy teo no niakatra fitsarana ny raharaha, ka tamin’ny didy navoakan’ny fitsarana taorian’ny fanadihadiana ny raharaha, dia miandry fitsarana ao amin’ny fonjan’i Maroantsetra ihany koa i Juvin nahavita izany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Antalaha : Zandary maty nitifi-tena

Olam-pitiavana hatreto no heverin’ny maro, fa mety ho nitarika ny famoizam-po izay nataon’ity mpitandro ny filaminana. Vao maraina, ny alahady teo, dia nalainy ny basy ka nitifirany ny lohany. Poleta Mac 50 izay misy bala 9mm io nampiasainy io, izany hoe an’ny toeram-piasany ihany. Maty tsy tra-drano ilay zandary « hors classe » izay manambady ary manan-janaka telo. Nampakarina omaly teto an-dRenivohitra ny razana, nalefa fiaramanidina. Ny solon-tenan’ny mpiara-miasa aminy kosa izay hanao adidy farany, miaraka amin’ny fianakavian’ny maty, dia nandeha sambo nihazo an’i Toamasina. Koa satria nisy ny fampiasam-basy ary koa nisy ny aina nafoy, dia nisy ny fanadihadiana nosokafan’ny zandary ihany. Maromaro sahady izay namoy fo izay hatramin’ny niandohan’ny taona. Ny teto an-dRenivohitra dia isan’ny nanamarika izany ny fitsorahan’ny olona tao amin’ny ranon’Ikopa. Isan’izany ilay tovolahy izay nitsambikina tao ambany tetezan’i Tanjombato ary izany rehetra izany dia teo imason’ny olona marobe ; izay nampiasa arabe. Hitan’ny olona mivantana ny rehetra, hatramin’ny nikarohana azy tao anaty rano izay nataon’ny mpamonjy voina. Ny ampitson’iny indry dia nisy tovovavy iray koa nisaoty tao ambany tetezan’ Anosizato. Io indray dia mba avotra ny ainy, satria nisy nahita sy nanavotra tao anatin’ny fotoana fohy izy. Ny hitovizan’ireo dia saika olana ara-pitiavana avokoa. Ny iray dia vao avy niantso an-telefaonina ny olon-tiany no tapa-kevitra ny nitsoraka tao anaty rano. Isan’ny mbola tafiditra ao anatin’ity pejy maizin’ny famonoan-tena ity koa ny fitsorahan’ny mpiasan’ny minisitera iray etsy Ambohidahy teny amin’ny rihana fahadimy ka nahafaty azy. Olana ara-pitiavana koa io.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret : Jean Aimé, du « Sega-Zook au Bonarabe »

La fête du nouvel an n’est pas encore finie ! Le prince du «sega-zook » déhanchera ses inconditionnels en les souhaitant une bonne et heureuse année au Bonarabe 67ha vendredi 18 janvier à 20 heures. Avec ses chansons, Jean-Aimé de Bemaharivo donnera de l’espoir à ceux qui sont déçus ou ceux qui sont victimes de chagrin d’amour. Fa tsy mila koa, Andrasako foana, tsy maintsy miketrika, mila lamba, avy angala anao, seront dans le répertoire de ce chanteur. Il surchauffera ses fans avec du salegy, comme beaugossité fa tsy lamôdy.Chanteur depuis la fin des années 1990 dans sa région natale, Jean Aimé de Bemaharivo est connu par le public malgache en 2003. Bercé par le zook capverdien et celui d’Olivier Ngoma, le Chanteur malgache a pris goût du rythme. Après deux ans, il fusionne la musique des îles pacifiques avec celle du sud- Ouest de l’Océan Indien, qui est le maloya, la sega.Cheveux colorés en orange, chemise débraillée, on le surnomme le « zook-loveur », le début des années 2000 était son âge d’or. En 2010, il connaît son apogée. Les chansons telles que sitrany zah mangina, tsy voatana. Dès lors, la voix de Jean Aimé ne résonne plus qu’à Bemaharivo. Il est devenu Jean Aimé de Madagascar. De la région Diana en passant par Sofia, de Sava jusqu’Analanjirofo. De l’est à l’ouest, tous les Malgaches, jeunes ou d’un âge avancé le connaissent ..

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Education nationale- Préscolaire : Atteindre  un taux de 32,1% d’ici 2022

Le préscolaire, fait partie des nombreux éléments qui préparent le petit enfant à la vie.

Au niveau national, l’intégration au préscolaire constitue l’un des grands défis en ce qui concerne l’éducation de la petite enfance. D’ici 2022, le ministère de tutelle ambitionne d’atteindre un taux d’intégration de 32, 1%, pour les enfants de trois à cinq ans, pour atteindre un taux de 52, 8% en 2030.

A titre de rappel, ce taux était de 30,4% pour l’année 2016-2017 et 13 889 structures dédiées au préscolaire, étaient dénombrées au niveau des Ecoles primaires publiques (EPP). Ce qui représente 65% de la couverture nationale (17 805). Par ailleurs, selon les données provenant du Ministère de l’Education Nationale, 40 % des EPP sont équipées d’une structure dédiée au préscolaire. Cependant, les lacunes résident dans le manque de structures, d’infrastructures et de matériel éducatif, car une éducation préscolaire réussie nécessite inévitablement des investissements importants, autant du point de vue financier que des ressources humaines. A propos, force est de constater que le personnel éducatif public, notamment en ce qui concerne le préscolaire, présente des besoins accrus en terme de renforcements de capacités et de soutien. Un manque à combler qui a été reconnu comme tel par le MEN qui a déjà commencé des efforts de renforcement de capacités du personnel éducatif des structures préscolaires, pour des résultats visibles en 2022, échéance prévue pour la mise en œuvre du Plan sectoriel de l’Education (PSE). D’un point de vue alternatif, les structures de préscolaire gérées par les communautés locales ont été mises en place et sont  prévues accueillir 19% des petits enfants en 2022, pour arriver à un taux de 25% en 2030.

Capital humain. Investir dans la petite enfance représente un moyen formidable pour investir dans le capital humain dès ses six premières années de vie. Car de nombreuses et récentes études en développement et croissance durable, ainsi qu’en psychosociologie, les six premières années de vie d’un enfant  sont déterminantes pour qu’il devienne plus tard, un adulte épanoui, en bonne santé, productif et acteur du développement. Des recherches corollaires ont d’ailleurs indiqué que le capital humain est à la fois un moteur et une composante indispensable du développement, lequel ne peut être atteint, et durer sans un investissement global dans le capital humain. Investir dans le capital humain, c’est trouver des solutions aux problèmes de nutrition, de protection sociale, de résilience communautaire, de promotion de la Femme, etc. ; mais aussi et surtout des problèmes qui entravent l’inclusivité et la qualité de l’éducation (considéré par bon nombre d’experts, comme le socle du développement).

Bienfaits du préscolaire. Les bénéfices du préscolaire sur l’enfant et sa vie future sont nombreux. Outre les avantages suscités tirés d’un bon départ dans la vie (durant les six premières années), le préscolaire garantit en outre son développement psychomoteur et l’accélération de celui-ci. Il en est de  même pour le développement cognitif. Parce qu’il permet aussi à l’enfant de socialiser, en dehors du contexte familial, le préscolaire joue également un grand rôle dans la socialisation de l’enfant et lui donne les bases nécessaires pour tisser et maintenir (ou non) ses liens sociaux à l’avenir. Des liens sociaux positifs sont effectivement indispensables pour l’épanouissement de l’individu, tandis qu’à l’opposé, les liens sociaux néfastes lui sont toxiques. Il doit aussi parfois apprendre à les gérer ou s’en détacher, et c’est aussi  à l’école et parfois dans l’environnement familial que l’enfant apprend à le faire. Par ailleurs, une éducation préscolaire bienveillante est propice au développement du langage et des facultés de communication de l’enfant, tout comme il en est de l’épanouissement de son individualité. Nous constatons ainsi qu’à y regarder de plus près, l’éducation préscolaire prépare réellement l’enfant à la vie.

Luz Razafimbelo

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Embouteillages à Antananarivo : Problème sans solution ?

Des embouteillages à n’en plus finir.

Exténués. Les usagers le sont. Furieux, ils ne le sont pas moins, face à la situation actuelle à Antananarivo en matière de circulation.

« C’en est trop ! », lance-t-on un peu partout, quand les véhicules restent immobiles pendant plus d’une heure, ou que les usagers mettent deux heures, voire davantage pour parcourir moins d’un kilomètre. C’est le cas dans toutes les sorties de la ville, notamment à Ampitatafika vers Anosizato ou en sens inverse. La situation est similaire à Andravoahangy, Ankorondrano, aux 67ha, à Faravohitra, à Behoririka, Analamahitsy, ou encore sur la route circulaire, bref, partout. Il ne faut pas attendre les « heures de pointe » pour  le vivre, dans la mesure où le ralentissement de la circulation est  visible dès les premières heures de la journée, parfois dès 6h dans certaines zones.

Infrastructures. Le problème de circulation est-il alors sans solution pour la capitale ? Pour l’instant, les efforts déployés par les agents de police de la circulation ne sont pas couronnés  de grands succès sans mettre en doute leur bonne volonté, car sans les agents de police postés sur les carrefours et les croisements, la situation devient encore plus intenable face au comportement de nombreux automobilistes indisciplinés. En réalité, le cœur du problème est ailleurs, estiment les usagers. L’état des infrastructures routières en fait partie. Depuis le début des pluies successives dans la ville, en effet, la situation s’est davantage aggravée. La taille des nids de poule causés par l’excès d’humidité, a grossi très rapidement, les transformant en nids… d’autruche ! En quelques jours, la dégradation de l’état des rues d’Antananarivo s’est traduite en heures supplémentaires passés dans les embouteillages.

Issue. Aux dernières nouvelles, les responsables au sein de Commune Urbaine d’Antananarivo tiendront, ce jour, une réunion avec les transporteurs, incluant les taxis-be et les taxis-ville, afin d’aborder cette question de ralentissement de la circulation dans la capitale. Les usagers attendent de telles rencontres, des solutions efficaces, ne serait-ce que pour apporter un léger mieux à une situation qui leur est devenue insupportable. Ils seront fixés bien assez tôt.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Mahitsy : Un homme fauché à mort par un semi-remorque

Hier, vers 17h30, un accident est survenu sur la RN4 au PK 38 + 800, précisément à Antovontany, fokontany d’Antongombato dans la commune rurale de Mahitsy. Les faits : un camion semi-remorque en direction de Mahajanga en provenance de la capitale a fauché un homme lorsque le chauffeur s’est rangé sur la droite à cause de l’état défectueux de la route. D’après la gendarmerie, l’homme âgé d’une quarantaine d’année aurait été en état d’ivresse, il aurait marché dans la chaussée, d’où l’accident. Après constat, les éléments de la brigade de Mahitsy ont envoyé la victime, grièvement blessée, à l’hôpital de Bejofo, où il a succombé à ses blessures. Cet accident devrait interpeller les autorités sur le fait qu’à part les erreurs humaines et mécaniques, le mauvais état des routes provoque aussi de nombreux accidents. Il est temps alors aux futurs dirigeants de ce pays d’apporter quelque chose de conséquent pour améliorer ce genre d’infrastructure.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Vazo miteny : Rah Ckiky revient sur le devant de la scène

Rendez-vous au Glacier Analakely avec Rah-Ckiky.

Décidément, la scène du Glacier Analakely est le terrain de prédilection des artistes pour  s’assurer un come-back digne de ce nom. Après Koike, c’est au tour de Rah-ckiky de signer son grand retour dans les soirées mondaines.  Il y a deux ans, il a été victime d’agression et de rumeur. Après avoir pris un bon élan, c’est sur les planches du Glacier Analakely que Rah-Ckiky, car c’est de lui dont il s’agit, compte revenir auprès de ses fans.  Une grande nouvelle pour ces inconditionnels du « vazo miteny » doublée de détachement inouïe qui ne laisse indifférent la population lambda depuis plusieurs années.   Retour donc sur les meilleurs de son répertoire. Entre les « Ampiondano micro », « Samaritana», « Tady vy » et cette bonne cinquantaine de ses titres, les surprises seront de mise pour animer un public habitué du rythme effréné des chansons tropicales sous toutes ses coutures.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

La nécessité d’améliorer le processus électoral

L’élection présidentielle appartient maintenant au passé et le résultat a été accepté par tout le monde. Une page a donc été tournée, mais on ne peut oublier toutes les imperfections qui ont été constatées durant   ce scrutin. La CENI en est consciente et elle proposera ses solutions pour améliorer le processus électoral.

La nécessité d’améliorer le processus électoral

Les récriminations durant le déroulement de cette élection présidentielle ont été nombreuses. Elles ont commencé lors de la confection des listes électorales. Les erreurs constatées ont faussé le processus électoral et il est nécessaire de les corriger pour avoir des  élections reflétant véritablement l’opinion de tous les Malgaches. Point n’est besoin de revenir sur les doublons et l’impossibilité pour certains électeurs de ne voter à cause des procédures inadaptées. Le système est donc à revoir et les membres de la  CENI en sont conscients. Cela va commencer déjà au niveau de  la révision des listes électorales. Ces dernières  doivent être entièrement refondues pour permettre à  tous les citoyens d’exercer leur droit de vote.  L’opération devrait commencer bientôt et se dérouler jusqu’au 28 février. Il n’est plus question de  retomber dans les errements du passé. Des méthodes modernes seront utilisées.( Voir l’’article de notre consœur qui en donne les détails). L’amélioration du système est impérative car  on ne peut pas décourager les citoyens qui veulent voter.  Le  taux de participation au dernier scrutin  est le plus bas depuis ces dernières élections.   Il ne peut qu’empirer si la situation reste en l’état. Plusieurs consultations vont avoir lieu dans les mois à venir. Les législatives et les communales vont être des étapes importantes de cette année électorale. Elles vont définir l’équilibre des forces politiques après l’élection présidentielle , et permettre aux  Malgaches de continuer dans la voie démocratique qu’ils ont choisie.

Patrice RABE