Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Mardi 15 Décembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara26 partages

« Noël pour Tous » : Pour faire connaître le chocolat aux enfants défavorisés

Quand les enfants du CLAC Junior partagent leur chocolat et des cadeaux à leurs pairs !

Il s’agit d’un événement organisé par l’association ASASOA France-Madagascar en partenariat avec le Club des Amoureux du Chocolat de Madagascar dans l’enceinte de la Chocolaterie Ecole Edenia. 

Madagascar a une grande renommée mondiale grâce au goût et à la qualité de son cacao qui est même labellisé « cacao fin » par l’Organisation Internationale du Cacao.  Il en est de même pour son produit dérivé  qu’est le chocolat. Cependant, bon nombre de gens ne connaissent pas ce produit phare puisque c’est d’ailleurs exporté en grande partie à l’étranger. Et ce n’est pas tout ! Il y a beaucoup de gens qui n’ont jamais goûté le chocolat pendant toute leur vie dans le pays étant donné que c’est encore qualifié de produit de luxe pour la population malgache. Face à cet état de fait, l’association ASASOA (Association d’Aide de Solidarité et d’Actions) France-Madagascar, a organisé un événement intitulé « Noël pour Tous » la semaine dernière à Nanisana où est implantée la Chocolaterie Ecole Edenia.  « Notre objectif est de faire connaître le chocolat aux enfants défavorisés dans le quartier  tout en les faisant goûter ce produit. Nous leur avons en même temps distribué des jouets car il y en a ceux qui méconnaissent ce qu’est Noël », a expliqué Andriatsimahafotsy Emma, la porte-parole de l’association ASASOA France-Madagascar.

Qualité naturelle. Cet événement a été organisé en partenariat avec le Club des Amoureux du Chocolat de Madagascar connu sous le sigle de CLAC. « Notre organisation regroupant tous les passionnés du chocolat a pour but de protéger la qualité naturelle imbattable du chocolat malgache. Pour ce faire, nous réclamons plus de transparence sur sa composition, et ce, conformément aux directives européennes du 02 juin 2000 qui régulent le pourcentage acceptable des MGV (matières grasses végétales) autre que le beurre de cacao à moins de 5% du produit fini », a fait savoir le Dr Ravahiarivony Evelyne, la présidente du CLAC. Et parlant de la Chocolaterie Ecole Edenia, mise en place par l’association ASASOA France Madagascar, un Club des Amoureux du Chocolat Junior y a été créé. Il regroupe des enfants venant de divers horizons. Ceux-ci ont fabriqué des tablettes de chocolat dans le laboratoire de cette Chocolaterie Ecole, avec l’aide du Chef Doudh. Ils ont appris entre autres, avec quelles matières de base, on produit les différents types de chocolat et quels sont les ennemis du chocolat.

 Meilleurs dessins. Ces tablettes de chocolat ont été confectionnées avec toute leur attention et avec tant d’amour par ces enfants. A leur tour, ceux-ci les ont distribués aux enfants défavorisés dans le cadre de cet événement intitulé « Noël pour  tous », en plus des cadeaux composés de livres et de jouets.  « Il faut savoir partager et s’entraider dès nos jeunes âges, sans faire de la discrimination. Chaque enfant peut faire tant de choses avec les moyens dont il dispose. Il suffit d’avoir confiance en soi en montrant à tout le monde son talent. Et n’abandonnez jamais ! », a exprimé Miaina Luz Rafalimanana, la marraine de l’événement, en s’adressant à tous les enfants à l’occasion de ces fêtes de fin d’année. Elle est également nommée Ambassadrice de la Chocolaterie Ecole Edenia. Toujours dans le cadre de cet événement, les enfants qui ont fait les cinq meilleurs dessins portant sur la filière cacao, ont été primés suite à un concours lancé par les organisateurs.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

Antananarivo devenu un véritable enfer

L’enfer de Tana en cette fin d’année 2020. Les termes employés traduisent parfaitement  ce que les habitants de la capitale vivent  en cette fin d’année. Les rues de Tana sont devenues le siège d’une véritable cohue où les voitures avancent mètre par mètre et  où les trottoirs grouillent d’une foule de piétons passablement énervés.  Les Tananariviens veulent profiter pleinement de cette fin d’année pour retrouver une atmosphère de liesse qui leur manquait. Mais durant ces quinze jours à venir, il sera difficile de vivre pleinement  cette joie de vivre tant espérée.

Antananarivo devenu un véritable enfer

La pluie était de la partie la semaine dernière. Et  cela rendait encore plus pénible les sorties en ville pour faire ses achats. Maintenant, le temps est plus sec, mais les rues de la capitale ne sont pas plus commodes à arpenter. Les voitures se traînent dans les  principales artères à cause des embouteillages, les travaux de réfection faits par les équipes de la CUA ralentissant considérablement le trafic. Ceux qui n’aiment pas les bousculades et qui craignent d’être pris à partie par les pickpockets ont plus que jamais un sentiment d’oppression. Ils préfèrent rester chez  eux. Cela n’empêche cependant pas les plus téméraires de se risquer dans la jungle d’Analakely pour faire leurs emplettes.  Les éboueurs de la  SAMVA ont commencé à  rattraper le retard qu’ils ont enregistré ces dernières semaines. Les ordures qui se sont amoncelées et qui gênaient considérablement la population ont commencé à être évacuées   Les soixante millions de dollars octroyés par la Banque Mondiale à la commune urbaine d’Antananarivo devraient donc être utilisés à bon escient.  La mairie de la capitale a également mis  à profit  ces derniers jours pour procéder au curage des différentes canalisations bouchées par les habitants indisciplinés. Tana, quinze jours avant la fin de l’année, peut paraître invivable. Pour certain, c’est l’enfer, mais pour beaucoup, c’est  leur ville et ils l’aiment quand même.

Patrice RABE

Midi Madagasikara3 partages

Gouvernement américain : 100 millions USD contre l’insécurité alimentaire dans le Sud et Sud-Est

Rencontre avec le président de la République et une délégation de l’ambassade américaine, hier à Iavoloha.

Le gouvernement américain participe activement dans la lutte contre l’insécurité alimentaire dans le Sud et le Sud-Est du pays.

La situation dans le Sud du pays a mobilisé les partenaires du pays. Le gouvernement américain a officialisé, hier, son soutien dans le cadre de la lutte contre l’insécurité alimentaire, non seulement dans le Sud mais aussi dans le Sud-est du pays. Une enveloppe financière de 100 millions USD est réservée à ce programme américain. L’ambassadeur Michael Pelletier a annoncé, hier, cette donation au président de la République lors d’une rencontre au Palais d’Iavoloha. Ce soutien témoigne la « solidarité » et le « soutien » du gouvernement américain envers le peuple dans son combat contre le kere dans le Sud, a souligné le chef de l’Etat.

Vulnérables. Cette entrevue a été saisie par le Président de la République afin d’exposer les grandes lignes de la stratégie de l’exécutif pour lutter contre le phénomène qui sévit le Sud actuellement. Notamment des actions urgentes et la mise en place de projets sur le long terme pour éradiquer la malnutrition et promouvoir l’autonomisation des familles. En effet, Andry Rajoelina a mis l’accent sur le projet « Titre vert » qui permettra aux familles les plus vulnérables d’avoir accès à un terrain cultivable et d’avoir une source de revenu. « Nous devons unir nos forces et coordonner nos actions pour apporter des résultats concrets, quantifiables et mesurables afin d’éradiquer la famine dans le Sud», a réitéré le chef de l’Etat

167000 bénéficiaires. L’enveloppe de 100 millions USD sera gérée à travers l’Agence des États-Unis pour le Développement International (Usaid) et financera trois nouveaux projets qui apporteront une aide alimentaire immédiate et des solutions à long terme face à l’insécurité alimentaire dans le Sud et le Sud-Est, a souligné un communiqué de la présidence de la République. Il s’agit en premier lieu du projet « Firangà » qui apportera une aide d’urgence de 10 millions de dollars à plus de 167.000 personnes dans les régions d’Atsimo-Andrefana et Androy. Le projet traitera également de la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans.

468000 personnes. Aussi, en second lieu, le projet « Maharo », qui s’élève à hauteur de 45 millions de dollars sur une durée de cinq ans. Il répondra aux besoins nutritionnels à long terme de plus de 279.000 personnes vulnérables dans l’Atsimo-Andrefana et l’Androy. L’objectif sera de les aider à améliorer leur santé, à devenir plus résilientes et plus prospères. Et troisièmement, le projet « Fiovana », avec un financement à hauteur de 45 millions de dollars sur cinq ans. Ce projet vise à la réduction de l’insécurité alimentaire chez plus de 428.000 personnes dans les régions Vatovavy et Fitovinany et Atsimo-Atsinanana.

Urgence. Ces projets seront mis en œuvre par le Catholic Relief Services (CRS) et l’Adventist Development and Relief Agency (ADRA), en étroite collaboration avec le programme d’actions et les efforts de développement à long terme du gouvernement. Ces actions s’alignent avec les activités d’urgence qui sont déjà en cours, également financées par le Gouvernement américain à travers le Programme Alimentaire Mondiale et l’UNICEF.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara2 partages

Haute Cour de Justice : Manœuvre dilatoire des députés

Les députés n’ont pas atteint le quorum, hier.

Prévu se tenir, hier, à 10h, le rapport de la commission spéciale sur la mise en accusation devant la Haute Cour de Justice ne s’est finalement tenu qu’à 14h20.

Le débat a débuté avec le dossier de Reboza Razafindravelo Mahavonjy Julien. Ce dernier est accusé d’abus de fonction portant notamment sur la vente de la propriété Saint Antoine IV sise dans l’enceinte de la villa Elizabeth à Ivandry. L’affaire remonte en 2014, du temps où Reboza Julien a occupé le poste de vice-Premier ministre de l’Aménagement du Territoire. L’acte de vente a été signé par l’ancien vice-Premier ministre, à l’époque. D’après le rapporteur de la commission, Reboza Julien de souligner qu’il n’a fait qu’expédier les affaires courantes. Et d’ajouter que « ce n’est pas moi qui vais trahir le professeur Zafy Albert ». Toujours d’après le rapporteur, le dossier ne sera pas transmis à la HCJ. Mais, il y avait eu également une confusion sur le nombre de dossiers concernant le Vice-PM.  Un ou deux dossiers, c’est un peu l’imbroglio au niveau des participants à cette session. Toutefois la séance d’hier a été reportée au 17 décembre prochain, étant donné que le quorum n’a été atteint, vu que 57 ont été présents, hier, à l’Assemblée nationale, pourtant, ils sont au nombre de 151. Soit dit, en passant 76 pour atteindre le quorum.  L’on assiste ainsi à un troisième report sur ce sujet. Mais l’on se demande si c’est vraiment une manœuvre dilatoire de la part des députés.

Report. En marge de cette session, juste avant cette rencontre avec les députés, le président de la commission spéciale  a déclaré qu’il y a quatre dossiers qui doivent passer à cette commission spéciale mais ce qui n’est pas le cas comme on l’a dit auparavant. Et d’annoncer également que quatre  dossiers feront partie aussi des dossiers qui seront pris en compte par cette commission. Force est cependant de constater que le courant ne passe pas entre les membres de cette commission et les députés.  Mais avec cet énième report, on a l’impression qu’il n’y aurait pas de suspicion au niveau de cette Chambre basse. Avec ces différents reports, le rôle de cette commission pourrait être plus compliqué davantage. Et les sujets sont tellement compliqués, vu le rôle que joue cette commission. D’ailleurs, selon de source informée, il y aurait aussi d’autres dossiers qui seront traités par cette commission. Mais selon les déclarations  du TIM,  lors de cette session, il ne va pas rentrer pas dans ce jeu, Me Hanitra Razafimanantsoa, a même déclaré que «  si c’est le cas, on devrait revoir le cas des dirigeants qui ont de poste de responsabilité à la tête du pays ». Dans la même lancée de faire remarquer  que  c’est un peu difficile de dire que « tous les dirigeants qui ont été à la tête du pays sont blancs comme neige ». Même si elle ne l’a pas dit ouvertement, c’est une matière à réflexion pour ceux qui ont gouverné ou qui gouvernent le pays ainsi que dans le futur.

Dominique R.

 

Midi Madagasikara2 partages

« Les Amis du Menabe » : Investir dans le capital humain

Merline Josée Ravaoarisoa, un opérateur économique, soutient les enseignants FRAM.

« Les Amis du Menabe » est une association apolitique dirigée par un opérateur économique en la personne de Merline Josée Ravaoarisoa. « En tant que citoyen, nous avons le devoir d’apporter notre contribution au développement de la nation, en commençant par nos régions d’intervention sur l’axe de la RN34. Raison pour laquelle, nous nous engageons à investir dans le capital humain », a-t-elle exprimé. Ainsi, des kits scolaires ont été distribués aux 154 élèves issus des trois écoles primaires dans la commune d’Anjoma Ramaritina, district de Mandoto, dans la région de Vakinankaratra ainsi qu’aux 87 autres élèves à Morondava, dans la région de Menabe, pour cette année scolaire 2020-2021. En outre, l’association contribue au paiement des salaires des enseignants FRAM et à l’organisation des événements scolaires surtout sportifs au profit des jeunes.  « Nos actions vont s’étendre dans la partie Sud de Madagascar, dont entre autres, à Ambatonoro, district d’Ampanihy, dans la région Androy. Il y a des enfants bénéficiant de notre appui, qui étudient maintenant à l’université », a-t-elle fait savoir.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Jirama : Digitalisation de la communication envers les clients

Le DG de la Jirama Vonjy Andriamanga, et la directrice de Projet Energie PERER de la GIZ, Monika Rammelt, lors de la cérémonie de signature de partenariat. (Photo : Kelly R.)

Une meilleure gestion de la pandémie Covid-19 est en cours de mise en place au sein de la Jirama, avec l’appui de la Coopération allemande. Une convention de partenariat a été signée hier.

Une meilleure communication digitale envers les clients de la Jirama. C’est l’objectif du partenariat noué entre cette société d’Etat et le Ministère fédéral allemand de Coopération économique (BMZ), à travers le projet « Promotion de l’électrification par les énergies renouvelables-GIZ-PERER ». Selon les deux parties, le renforcement de la communication a été indispensable, afin d’informer à temps les clients sur les différents services en réponse aux urgences. C’est la raison pour laquelle, le BMZ soutient l’amélioration de la relation client pour une communication performante et adaptée aux besoins, suivant les 3 axes prioritaires de la Jirama. « Pour une durée de six mois, à compter du 23 novembre, cette convention de partenariat a pour objectif de mettre en place une meilleure gestion de la pandémie Covid-19 au sein de la Jirama grâce à la digitalisation de sa communication envers ses clients », a communiqué la société d’Etat.

Actions. Dans le cadre du partenariat, , la Jirama s’engage à faire en sorte que sa page Facebook « Jirama ofisialy » soit une référence pour les clients en termes d’informations officielles, à créer une plateforme pour qu’il y ait plus d’interactions avec les clients et que ces derniers soient satisfaits par rapport aux informations véhiculées, et à booster la communication de masse sur les activités de mobilisation des clients, pour que les nouveautés appuyant la lutte contre le Covid-19 soient adoptées par les clients de la Jirama (Auto-relevé, Diversification des moyens de paiement, Agence en ligne et Application mobile, etc.). Selon les informations, une nouvelle stratégie et un plan de communication basé sur le digital seront élaborés.

Relation client. La Jirama compte actuellement près de 570.000 abonnés dans 114 localités pour les services d’électricité et près de 194.000 abonnés dans 65 centres pour l’eau. Dans son plan de redressement, la société prévoit d’accroître sa clientèle à 1.000.000, d’ici 2025. « Dans cette optique l’amélioration des relations clientèle est une priorité. La Jirama prévoit donc dans ce sens la réduction significative des longues files d’attentes dans les agences en créant plusieurs canaux d’échange avec le client, notamment avec la digitalisation ; un accueil de qualité à tous les niveaux, que ce soit dans les agences ou sur les plateformes d’interactivité entre la Jirama et ses clients ; l’accessibilité et le partage des informations aux clients ; l’amélioration de la communication externe ; la facilitation du quotidien des clients ; le traitement rapide et efficace des dossiers, doléances et besoins des clients ; la transparence, le professionnalisme et la performance à travers la mise en place d’un standard de service. Toutes ces réformes doivent être efficacement accompagnées d’une communication performante pour impacter de manière positive », a noté le DG de la Jirama, Vonjy Andriamanga.

Antsa R.

Ino Vaovao0 partages

MAHAZOMA MAEVATANANA : Raim-pianakaviana iray sy jiolahy efatra namoy ny ainy

Jiolahy miisa dimy no tonga nanao ny asa ratsiny tamin’izany, ka lavo tamin’izany ny raim-pianakaviana tompon-trano antsoina hoe "Anil Ferida Aly (Anil kely)" na dia niezaka namaly aza izy. Ankoatra izay dia olona roa hafa koa naratra saingy tsy nisy entana very. Nandritra ny fifandonana mafy dia mafy dia jiolahy miisa 4 ihany koa no lavo satria namaly ary niezaka mafy niaro tena ity raim-pianakaviana izay nahavoatifitra ny jiolahy miisa roa. Tsatoka antsy teo amin’ny kibony moa no nahalavo tanteraka an’i Anil, ka na noezahina nentina toeram-pitsaboana haingana fa tsy avotra intsony. 

Vao naheno ny vaovao ny Tobin’ny zandarimaria tao Mahazoma dia nijery ifotony niaraka tamin’ireo fokonolona ny zava-nitranga, ka hita fa efa lavo ireo jiolahy miisa roa raha ny telo kosa mbola tafatsoaka hatrany. Nitohy ny fanenjehana tamin’io fotoana io ka voatifitr’ireo zandary indray ny jiolahy roa hafa avy eo, rehefa nanohitra sy tsy nety nijanona. 

Rehefa nosavain’ny Zandary ny entan’ireto farany dia nahitana basy poleta vita tanana, antsy, sabatra sy ody gasy ary mohara be dia be. Mbola nitohy moa taorian’io ny fikarohana ny jiolahy iray izay notanterahin’ny fokonolona sy ny Zandary tao an-toerana. Tsy maintsy atao, hoy izy ireo, ny haza lambo ireo olon-dratsy ka nanampy tosika nikaroka izany ny Zandary avy ao Maevatanàna tarihina manamboninahitra iray hatreto.

Tatianà R.  Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FIFAMPITIFIRANA TAO TOAMASINA : Jiolahy telo lavo, polisy telo niantefan’ny bala

Nifanehitra, nifampitifitra ny Polisy sy ny jiolahy.

Raha ny angom-baovao voaray, ny alahady 13 desambra dia nahazo loharanom-baovao ny polisy tao Toamasina, fa misy jiolahy mikasa hanafika kioska sy tokantrano iray tao amin’ny Cité Haras, ny marainan’ny alatsinainy 14 desambra. Manoloana io fahazoana loharanom-baovao marim-pototra io, dia nametraka vela-pandrika avy hatrany ny Polisim-pirenena Toamasina, araka ny fanazavana nentin’ny Talem-paritry ny filaminam-bahoaka Atsinanana, Jeneraly Rakototiana Laubel. Ity farany izay nitondra fanampim-panazavana tamin’ny mpanao gazety tao Toamasina, ny 14 desambra teo.

Tonga teny amin’ny toerana nokasaina hotafihina tokoa ireo jiolahy miisa telo. Izy ireo izay malina ihany koa ary nitifitra avy hatrany, vantany vao nahatsikaritra ny fisian’ny Polisy teny amin’ny manodidina. Vokany, polisy telo no naratra voan’ny bala. Ny roa no tena voa mafy teo amin’ny tratra raha ny voalaza saingy efa tsy misy atahorana kosa ny ain’izy telo lahy ireo amin’izao fotoana izao ary samy mbola manohy fitsaboana ao amin’ny Hopitaly Be Toamasina. Nanampy azy ireo tamin’ny fiarovana ny fanaovana ireo “gilet par balle” izay vao azo avy tamin’ny Fitondram-panjakana vao tsy ela akory izay.

Mitsoaka sady mitifitra

Tsy nilefitra tamin’ireo olon-dratsy ny Polisy fa nampiasa ny fitaovam-piadiana teny am-pelatanany. Vokany, maty voatifitra ny iray tamin’ireo jiolahy. Mbola hita teny aminy ny basy Model P.A -15. Ity basy ity izay nolazain’ny talem-paritry ny filaminam-bahoaka Atsinanana fa an’ny mpitandro filaminana. Tafaporitsaka sy mbola nifanenjehana kosa ny roa niaraka tamina basy 2 hafa. Izany hoe samy nitazona basy tsirairay avy izy telo lahy. 

Tsy namelan’ny Polisy tao Toamasina ireo roa lahy tafaporitsaka. Nitohy teny amin’ny faritra Relax Andranomadio ny fifampitifirana. Sady mitsoaka no mitifitra ireo jiolahy. Ny tolakandron’ny alatsinainy 14 desambra io ihany, dia maty voatifitra indray ny roa ary mbola teny amin’izy ireo ihany koa ny basy roa.

Izany hoe samy matin’ny Polisy izy telo izay nikasa hanafika tao amin’ny faritra Cité Haras Toamasina ireto. Tonga eny am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ihany koa ireo basy miisa telo nampiasain’izy ireo. Andrasana ny fanadihadiana lalina momba ireto basy ireto.

Velom-pankasitrahana amin’ny ezaka ataon’ny Polisim-pirenena ny vahoaka ao Toamasina. Izay vao tena mahatsiaro hoe misy mpiahy manoloana ireo hetraketraky ny mpanao ratsy.

TH

Ino Vaovao0 partages

MANITSAKA NY FAHA-71 TAONANY : Tokony hisotro ronono ara-politika amin’izay Ravalomanana

Raha ho an’ny mpiasam-panjakana dia efa nihoatra 11 taona amin’ny taona tokony handehanana misotro ronono ny taonan’ity Filoha teo aloha ity. Izany hoe, raha ny tokony ho izy dia efa tokony hiala sasatra tamin’izay asa niandraiketany hatramin’izay ny tenany ary mandeha misotro ronona amin’izay. Ny zava-misy anefa dia mifanohitra amin’izany satria amin’izao vao mainka manao fihetsiketsehana etsy sy eroa ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc. Mbola mahavita mitety Faritra sy mitety tsena mamendrofendro vahoaka. Tsy vitan’izany fa mbola mahavita manetsika an’ireo mpanohitra mpiara-dia aminy hanao hetsika fanakorontanana etsy sy eroa ary ny mahagaga dia mbola manantena ny hitondra Firenena amin’ny taona 2023. Heverina ho efa nahavita be teo amin’ny sehatry ny politika teto Madagasikara ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc. 

Efa nitantana ny Firenena ihany koa ary efa nigoka tombontsoan’ny tenany manokana nandritra ny taona maro nifandimby. Tanora no ilain’ny Firenena ankehitriny, tanora afaka miasa sy afaka hampandroso marina ny Firenena izay tena latsaka an-katerena noho ny tsy fahaiza-mitantan’ireo Mpitondra teo aloha. Heverina fa ny fisotroan-dronono ara-politika no mendrika ho an’ny Filoha teo aloha, Ravalomanana Marc amin’izao taonany izao. Tokony hiaina ao anaty fahanginana amin’izay ary mamolavola tanora handimby ny toerana ao anatin’ny antoko izay natsangany.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

SOAVIMASOANDRO –AMBODITANIMENA : Raim-pianakaviana mpampijaly an-janany nosamborina

Horonantsary nampiseho ny fampijaliana nataon’ny raim-pianakaviana iray tamin’ny zanany lahikely sahabo ho 11 taona eo. Tsy vitan’izay fa mbola eny imasom-bahoaka ihany koa no namonoana io zaza io. Misy moa ireo mpiray vodirindrina tamin’izy ireo no tsy nahazaka ny zava-nisy, ka naka horonantsary sy nanaparitaka izany tamin’ny tambazotra facebook mba ho fanairana ny rehetra, indrindra fa ny mpitandro filaminana. 

Nomarihin’ny mponina teo amin’ny manodidina mantsy fa tsy indray na indroa no iharan’ny tabataba sy fampijaliana sy vono ataon’ity raim-pianakaviana ity io zaza io. Matetika loatra ny herisetra sy tabataba ary mila ho isan’andro. Toa tsy famaizana zaza intsony, hoy ny manodidina, fa fampijaliana mihitsy. Miezaka ny miteny ity rainy ihany ireo fokonolona saingy voalaza fa mahazo fandrahonana aminy avokoa. Io omaly io, vao nahare ny zava-nisy, nahita ny sary nivezivezy tamin’ny tambazotra ny mpitandro filaminana dia nandray ny andraikiny avy hatrany. Niara-nisalahy tamin’izany ny teo anivon’ny kaomisaria boriborintany fahavalo, ny PMPM, ny Fikambanana Fitia ary ny BFP nidina ifotony nijery zava-nisy.

Mirongatra amin’ny endriny maro ny herisetra  

Raha ny vaovao farany voarainay teo am-panoratana lahatsoratra, omaly dia efa voasambotra ilay rainy ary atao famotorana eo am-pelantanan’ny mpitandro filaminanan amin’izao fotoana.

Tamin’ity taona 2020 ity, raha ny tatitra eny anivon’ny fiarahamonina, ny zandary sy ny polisy dia tsikaritra tokoa fa nahazo vahana be ny trangana herisetra. Tao ny fanolanana mahazo ireo zaza tsy ampy taona, na lahy io na vavy, ny adina mpivady mifandatsaka aina, ao koa ny daroka mahazo ireo zaza, ny fanariana zaza vao teraka tsy manan-tsiny ... Manoloana ireny rehetra ireny dia efa mijoro ny Fitondram-panjakana, ny mpitandro filaminana mivonona hanafay hatrany ireo mahavanon-doza. Manentana mandrakariva izy ireo ny amin’ny fanomezam-baovao marim-pototra sy haingana mba handraisana an-tanana ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

VOKATRA VONJIMAIKA : Lohalaharana ny kandidan’ny IRD manerana ny Faritany enina

Manerana ireo Faritany enina dia saika mitana ny lohalaharana hatrany ny lisitry ny kandida avy amin’ny vovonana IRD.

Mihazakazaka ny fikirakirana ny voka-pifidianana Loholona. Fitaovana manaraka ny teknolojia no ampiasaina mba hahazoana ireo fitanana an-tsoratra mbola tsy tena izy avy eo anivon’ireo birao fandatsaham-bato mba hahafahana mamoaka ny fironana amin’ny ankapobeny sy ny vokatra vonjimaika. Tahaka izany koa ny nampiasana angidimby nanangonana ny vokatra tany amin’ireo Distrika lavitra sy saro-dalana mba hanafainganana ny fahazoana ny vokatra. Iray andro monja taorian’ny fanatanterahana ny fifidianana dia efa azo avokoa ny fitanana an-tsoratra mbola tsy tena izy avy eny anivon’ireo birao fandatsaham-bato. Ireto farany izay manana hatramin’ny dimy andro handefasana izany eo anivon’ny Céni foibe. Ny sabotsy teo no feno tanteraka ny vokatra vonjimaika izay voarain’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana. Mitarika hatrany ny kandidan’ny IRD manerana ny Faritany enina. Araka ny vokatra vonjimaika voaray, ny sabotsy hariva tamin’ny 7 ora ho an’ny Faritanin’i Fianarantsoa dia manana salan’isa 91, 5% ny kandidan’ny IRD, izay mitazona ny laharana voalohany. Ny kandidan’ny IRD tao anatin’ny Faritanin’i Toliara kosa nahazo ny isam-bato 57, 14%. Tao amin’ny Faritanin’ Antsiranana 72, 75%.  Faritanin’i Toamasina 52, 72% no azon’ny Kandida avy amin’ny Vovonana IRD. Salan’isa 63, 97% kosa ho an’ny Faritanin’Antananarivo raha toa ka nahatratra 100% ny vato azon’ny kandidan’ny IRD tao Mahajanga. Ity farany izay tsy nanana kandida afa-tsy tokana.Na mbola tsy ôfisialy aza dia efa voasoritsoritra ny endrika handrafitra ny mpikambana ao amin’ny Antenimieran-doholona amin’ny taona ho avy io. Ny ankamaroan’ireo Ben’ny tanàna sy mpanolotsaina izay tonga nanao ny adidiny tamin’ny zoma teo dia nanamafy ny maha zava-dehibe ny fisian’ny Loholona mitovy fomba fijery amin’ny Fitondram-panjakana. “Anisany tena hanamora ny asa fampandrosoana eny ifotony izany”, hoy izy ireo.

Tsy hisy intsony ihany koa ny kajikajy politika fa tena hifantoka ho an’ny tombontsoam-pirenena ny fandinihana ireo lalàna izay lany teny amin’ny Antenimieram-pirenena ka handalo eo anatrehan’ireo Senatera. Roa isaky ny Faritany no kandida hibata ny fandresena ka hameno ny toerana banga etsy amin’ny Lapa maitso Anosikely. Ny enina ambiny kosa hotendren’ny Filoham-pirenena. Raha tsiahivina dia ambony dia ambony ny taham-pandraisan’anjaran’ireo mpifidy vaventy tamin’iny fifidianana iny. Nahatratra hatrany amin’ny 92% mahery ireo tonga nandatsa-bato. Distrika miisa 12 no nahitana taham-pandraisana anjara 100% ary ny Faritra Analamanga kosa no voalaza fa ambany indrindra tamin’izay taham-pandraisana anjara izay.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

LONILONY SY VAVA TSY AMBINA : Mikasa sy mikendry mafy hamalifaty ara-politika Ravalomanana

Io no anisan’ny nambaran’ny Filoha teo aloha Ravalomanana raha nandray fitenenana nandritra ny lanonana nanamarihana ny faha-71 taonany ny tenany, ny sabotsy lasa teo. Toy ny teny mandrahona sy mikendry ny hanao valifaty politika ary nampiany ihany koa hoe «  mbola iraka ataony eto amin’ny Firenena  », izay milaza an-kolaka ireo mpanohana azy fa mety mbola hilatsa-kofidiana Filoham-pirenena izy amin’ny taona 2023. 

Ankoatra ny andro nankalazana ny tsingerin-taona nahaterahany dia anisany namoahany ny alahelony tamin’ity Fitondram-panjakana ity ihany koa io fotoana io. Nambarany fa anisan’ireo Filoha nahavita be teto amin’ny Firenena izy, ary notanisainy tamin’izany avokoa ireo zava-bitany toy ny lalana sy ny maro hafa. Ireny ve, hoy izy, ny zava-bitako dia mbola izao ihany no anaovany ahy, alainy daholo ny..... izay tsy noteneniny. Dia mampametra-panontaniana ny mpanara-baovao hoe  : fa angaha moa tsy andraikitry ny Filoham-pirenena am-perinasa no mampandroso ny Firenena ? Ny asa fanamboarana sy ny fanatsarana ny sehatra rehetra misy eto amin’ny Firenena dia adidy iantsorohan’ny Filoham-pirenena, araka izay fanamby nataony tamin’ny vahoaka Malagasy nifidy azy. Ankehitriny toa mitady tambiny ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc. Manao taon-dasa tsy tsaroana ihany koa manoloana ireo endrika fanararaotam-pahefana sy didy jadona nataony tamin’ny fotoana nitondrany. Ankoatra ireo asa fampandrosoana izay notanisainy fa vita dia tsy tambo isaina ihany koa ireo olona very fananana tampoka noho ny didikofe lehibe nataony tamin’izany fotoana, raha tsy hilaza afa-tsy ny tanimbary sy ny vokatra ronono. Mbola mikasa ny hanao valifaty politika ingahy Ravalomanana Marc matoa mbola mikiry mafy ny hiverina eo amin’ny Fitondrana amin’ny taona 2023, izay nilazany fa «  tsy ho eo mandrakizay izao Fitondrana izao  ».

Nangina nanoloana ireo Ben’ny tanàna Tim nanohana IRD

Ben’ny tanàna maromaro no nivondrona tao anatin’ilay hetsiky ny olom-boafidy eny ifotony izay nanao fanambaràna indroa miantoana fa hanohana ireo Kandida Loholona avy amin’ny lisitra IRD. Ny antoko Tim, raha tsiahivina dia nitady ny hirika rehetra mba tsy hahatanteraka an’ity fifidianana ity. Rehefa tsy nahomby tamin’ireo tetika maro nataony dia nikasa ny hampihetsika an’ireo Ben’ny tanàna sy mpanolotsaina lany tamin’ny anaran’ny antoko. Mbola nangasihasy indray anefa satria betsaka tamin’izy ireo no tsy nankato izany ary sahy niseho masoandro nanambara ny fahavononany handray anjara amin’ny fifidianana mihitsy aza. 

Nangina tsy nahaloa-peo ny Filoha teo aloha Ravalomanana Marc manoloana izany. Nandrasana tamin’ny lahateniny tamin’ny sabotsy io ny heviny manoloana iny fifidianana iny saingy tsy nasiany resaka izany. Ny sekretera jeneralin’ny antoko no nilaza fa hoesorina tsy ho Tim intsony ireo Ben’ny tanàna izay nandeha nifidy tamin’ny zoma 11 desambra teo, saingy mbola tsy hita ny fampiharana izany hatreto. Ny antoko Tim izay tsy manana olom-boafidy maro afa-tsy ireo Ben’ny tanàna intsony, ka ireto farany indray ve no hoesorina dia iza intsony no hianteherana eny ifotony  ?

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

AMBATOLAMPY TSIMAHAFOTSY : Zana-trondro 15 000 isa nozaraina ho an’ny mpiompy

Tafiditra ao anatin’ny vinan’ny Minisitera amin’ny fanatratrarana ny fahavitan-tena ara-tsakafo sy fampiroboroboana ny sehatry ny jono eto Madagasikara ity hetsika ity. Milanja 20g ireo zana-trondro natolotra ireo ary mahazo ny habe «  fingerlings  » vao azo alatsaka sy hatavezina ao anaty fefy misy efitrefitra 8 hatramin’ny 12 mahazaka zana-trondro 2 500 eo ho eo. Araka ny fanazavan’ny teknisiana, 5 hatramin’ny 6 volana dia efa lehibe ny trondro raha 8 hatramin’ny 10 volana izany teo aloha. 

Mahatratra hatramin’ny 5 taonina sy 700 kilao kosa ny vokatra azo amin’ireo. Nozaraina zana-trondro 1 000 ihany koa ireo mpiompy trondro amin’ny dobo. Faritra 5 no efa nanaparitahana ny fiompiana trondro anaty fefy mitsingevana dia ny Faritra Analamanga, Atsimo Atsinanana, Vatovavy Fitovinany, Sava ary Itasy. Manala fahasahiranana ireo mpiompy izao hetsika ataon’ny Minisitera izao satria sarotra ny mahita zana-trondro sy manalehibe azy ireny hahazo ny habe «  fingerlings  », araka ny fanazavana hatrany.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

MAHAZOARIVO : Nifantoka tamin’ny fanatsarana ny seha-pihariana lavanila

Teo am-piandohana dia nampahafantarin’ny Praiminisitra ny maha zava-dehibe an’ity seha-pihariana iray ity dia ny hiandrandran’ny Fanjakana sy ny vahoaka Malagasy tombontsoa ara-toekarena ary notsipihiny fa Faritra sivy eto amin’ny Firenena no mamokatra lavanila.

Maro, hoy ny Praiminisitra, ny zavatra nodinihina nandritra ny fihaonana, fa ny zavatra roa lehibe nivaingana tamin’izany dia ny hitazonana ny fanapahan-kevitra efa noraisina mba tsy hampidina ny vidin’ny lavanila ary tsy hanovàna an’izany any amin’ny seranan-tsambo fanondranana. Ny faharoa kosa dia ny fanatsarana ny rafi-pitantanana ny sehatra lavanila. Nambarany fa efa napetraka tao Antalaha ny “Conseil National de la Vanille” (CNV), izay iombonan’ny Fanjakana amin’ireo mpisehatra tsy miankina rehetra, ka hotohizana ao anatin’izany ny fandinihana ny mahakasika ny resaka fandriampahalemana. 

Efa nahitam-bokany, hoy izy, ny ezaka natao satria nihena ny trangana tsy fandriampahalemana teo anivon’ny fandraharahana lavanila tamin’ity taona 2020 ity, nefa kosa mbola misy ihany ny fangalarana. Midika izany fa nisy tanjona tratra tao anaty ezaka, saingy mbola tanjona lehibe iray entina hanatsarana izany sehatra izany ny fanafoanana tanteraka ny halatra lavanila, mba tsy hisian’ny tebiteby eo amin’ireo mpisehatra.Tsara ampahafantarina, hoy ny Praiminisitra, fa mila manao ezaka amin’ny hamerenana ny vola vahiny isika, satria tsapa fa tamin’ny taona 2017 sy 2018 dia maro ny vola no tsy tafaverina teo amin’io seha-pihariana lavanila io. Io sehatra io ihany no hiaingantsika amin’izany ezaka izany, mba hahafahana manome lanja ny vola malagasy.

Ho fanampin’izany, hoy ihany ny Praiminisitra, dia ilaina ny fiaraha-miasa amin’ireo mpandraharaha any ivelany, izany hoe ireo mpanafatra lavanila avy aty Madagasikara. Nomarihiny fa misy koa ny fiaraha-miasa amin’ny fadin-tseranana mba hanajana ny fanapahan-kevitra noraisina ary mila fanaraha-maso koa izany any amin’ny tsena iraisam-pirenena.

Ho fehin’izay rehetra voalaza, dia nambaran’ny Lehiben’ny governemanta fa tanjona iombonana ny hivoaran’ny seha-pihariana lavanila, mba hitondra vokatra tsara eo amin’ny mpisehatra, ny Fanjakana ary ny vahoaka malagasy.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

MINISITRA RAKOTOVELOMANANTSOA VOAHARY : Nitokana fotodrafitrasa famokaran-drano

Nitokana ny fotodrafitrasa momba ny rano fisotro madio tany amin’ny fokontany Antsifitry, kaominina ambanivohitra Benavony, distrikan’Ambanja izy, ny alahady teo. Nanotrona azy tamin’izany ny governoran’ny Faritra Diana, Daodo Arona Marisiky sy ny depiote voafidy tao Ambanja Siritis Darkhaouy. Mponina miisa 1 800 mahery no hahazo tombontsoa amin’izao fotodrafitrasa famokaran-drano fisotro madio izao ao amin’ny fokontany Antsifitry sy ny manodidina.

Nanentana ny mponina mba hahay hikolokolo ny zava-bita toy izao holovain’ny taranaka fara sy dimby ny minisitra. Tafiditra amin’ny fanatanterahana ny velirano faharoa nataon’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina momba ny famatsiana rano fisotro madio ho an’ny vahoaka ny zava-bita notokanana, hoy kosa ny governora Daodo Arona Marisiky. Marihina fa ny tetikasa Helvetas no namatsy vola ka nahavitana ity fotodrafitrasa ity tany an-toerana. Izany dia vokatry ny fiaraha-miasa eo amin’ny tetikasa Helvetas sy ny vahoakan’ny fokontany Antsifitry. Ny faniriana dia ny hitohizany izany hatrany.

 A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

SERASERA AMIN’NY MPANJIFA : Hiara-hiasa amin’ny Giz-Perer ny orinasa Jirama

Tetikasa iarahan’ny roa tonta manatanteraka ny fampiroboroboana sy famokarana herinaratra amin’ny alalan’ny angovo azo havaozina na ny Giz-PERER. Tanjon’ny roa tonta ny hanatsara ny fifandraisana amin’ny mpanjifa, amin’ny alalan’ny serasera matanjaka sy mifanaraka amin’ny filàna. 

Ity fiaraha-miasa ity dia tafiditra ao anatin’ireo teboka telo lehibe laharam-pahamehan’ny orinasa Jirama, ankehitriny. Tontosa omaly, teny amin’ny foiben’ny orinasa Jirama moa ny fifanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa eo amin’ny roa tonta, dia ny Talen’ny Tetikasa angovo «  PERER  » eo anivon’ny GIZ, Monika Rammelt sy ny Tale Jeneralin’ny Jirama Vonjy Andriamanga. Araka ny fanazavana, haharitra enim-bolana ny fiaraha-miasa. Kendren’ny roa tonta koa ny hahafahana mifehy ny valanaretina covid-19 eo anivon’ny orinasa Jirama, amin’ny alalan’ny fampiasana ny serasera nomerika amin’ny mpanjifa.

Handrafitra paikady vaovaon’ny serasera nomerika ny Jirama manomboka izao ary hanitatra ireo sehatra hahafahana miserasera amin’ny mpanjifa. Hamafisina tahaka izany koa ny serasera fampahafantarana ireo tetikasa, ny asa ary ny vokatra sy ny tolotra eo anivon’ny orinasa. Io serasera io mantsy hatramin’izay no tsy ampy. “Zava-dehibe ity fiaraha-miasa ity satria ahazoana mamita ireo tetikasa maro apetraky ny orinasa. Mpiara-miombon’antoka vaventy ny Giz, porofo izany fa manana mpiara-miasa matanjaka ny Jirama”, hoy ny Talen’ny orinasa Jirama, Vonjy Andriamanga. Hizara traikefa amin’ireo mpiasan’ny Jirama koa ny avy amin’ny GIZ, hanamafisana ny traikefan’ny teknisiana eo anivon’ny Orinasa.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

MBOLA MANDRAVARAVA NY COVID-19 : 114 ny tranga vaovao, 4 no maty tao anatin’ny herinandro

Raha ny antontan’isa mirakitra ny fivoaran’ity valanaretina ity tato anatin’ny herinandro farany, nanomboka ny 04 desambra ka hatramin’ny 10 desambra teo dia nahatratra 114 ny isan’ireo olona vaovao voamarina fa mitondra ny tsimokaretina tao anatin’ireo fitiliana miisa 1 093 vita tao anatin’io fe-potoana io. Midika izany fa mbola tsy azo tsinontsinoavina ny Coronavirus fa mbola tena mamindra, izay tsy anahavana fa mety hahazo ny olon-drehetra.

Olona efatra kosa no fantatra fa nindaosin’ny fahafatesana tao anatin’izay herinandro izay, izay vao mainka manamafy fa mbola matanjaka sy mandripaka olona ny “Covid-19” eto Madagasikara. Niampy 65 kosa ireo sitrana soa aman-tsara ary mbola misy 336 ireo manaraka fitsaboana. Manoloana ireo tarehimarika ireo no ilaina hatrany ny fahamailoan’ny tsirairay.

Tsikaritra ho mihagoragora tanteraka anefa ny fanarahan’ny olom-pirenena an’ireo fihetsika rehetra, indrindra fa ny fitondrana aro vava sy orona eny an-dalam-be. Mila hamafisina ny fampanarahana ireo fitsipika ara-pahasalamana ho an’ny tsirairay, na hatramin’ireo mpitandro filaminana aza efa tsy taitra intsony mahita olona tsy manao aro vava sy orona. Raha ny eto Madagasikara manokana anefa dia mbola ao anatin’ny ady tanteraka na dia efa azo lazaina ho mihena aza ny tahan’ireo marary vaovao.

Raha tsiahivina tao anatin’izay fotoana nisian’ny Coronavirus teto Madagasikara izay dia efa nahatratra 17 587 ireo olona voaporofo fa mitondra ny tsimokaretina. Ny 16 992 tamin’ireo no efa sitrana soa aman-tsara raha 259 kosa ny fitambaran’ireo namoy ny ainy.

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Sénat de Madagascar - Qui sera son neuvième président ?

Qui sera le successeur de Rivo Rakotovao à la tête du Sénat en devenant son neuvième président ? La question se pose déjà après le vote du 11 décembre à l’issue duquel la plateforme IRD et le parti MMM ont raflé les douze sièges attribués à chacune des six Provinces de l’île. Le président Andry Rajoelina nommera incessamment les six autres membres de la Chambre haute du Parlement pour ramener le nombre de sénateurs de Madagascar à dix-huit aux termes de la nouvelle loi régissant cette institution.Depuis la naissance de la République le 14 octobre 1958 jusqu’à la fin de la Première République en 1975, trois hommes se succédaient à la direction du Sénat : Gabriel Rajaonson (1er juillet 1959-1er octobre 1960), Jules Ravony (1960-1963) et Siméon Japhet (1963-1968). Le Sénat passait à vide sous la Deuxième République (1975-1992). Il fut suspendu en 1972 sous le régime transitoire du général Gabriel Ramanantsoa et, en 1975, il fut supprimé pour toute la période de la Deuxième République.La Constitution de la Troisième République adoptée en 1992 a prévu la réinstauration du Sénat. Mais ce dernier n’a pris effectivement ses activités qu’en mai 2001 sous la Constitution révisée de 1998. Sous la Troisième République, Honoré Rakotomanana (mai 2001-juillet 2002), Rakotomaharo Rajemison (juillet 2002-mai 2008) et Yvan Randriasandratriniony (mai 2008-décembre 2009) ont successivement tenu les rênes du Palais d’Anosikely.Sous la transition (2009-2014), le Sénat a dû céder la place à la Haute autorité de la transition (HAT) dirigée par ses six vice-présidents. Ses activités ont été reprises par un Sénat avec des membres renouvelés à partir de 2016. Honoré Rakotomanana est revenu à la direction des affaires du Palais jusqu’à sa destitution déguisée au profit de Rivo Rakotovao en octobre 2017.Huit hommes ont donc présidé le Sénat de Madagascar jusqu’ici. Ils ont tous la particularité d’être des hommes de confiance du Président en exercice au moment de leur accession à cette haute fonction de la République.M.R.

La Vérité0 partages

Révélations du député Fetra Rakotondrasoa - La JIRAMA loue un camion à … 2,7 millions d’ariary par...

Décidément à chaque face-à-face entre les députés et le Gouvernement, il y a toujours des révélations. Après la révélation sur l’affaire des « bonbons sucettes », lors du précédent rendez-vous, hier, lors de sa prise de parole, le député Fetra Rakotondrasoa a lâché une information sur la société d’Etat Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA). L’élu dans le District de Miarinarivo demande une évaluation des dirigeants au sein de la JIRAMA. Une évaluation qui devrait être similaire à celle que doivent subir incessamment les membres du Gouvernement. Pour appuyer sa demande, le parlementaire pointe du doigt la mauvaise gouvernance au sein de la JIRAMA. Il prend l’exemple de la location par la JIRAMA de trois camions pour un montant de 560 millions d’ariary. « Si c’est ce qui se passe au sein de la JIRAMA, cela serait vraiment grave », dit-il, demandant ainsi une prise de responsabilité des responsables. 567 millions d’ariary la location de 3 camions-citernes exactement, c’est le montant qui ressort d’un document qui circule sous les manteaux, et sur lequel est manifestement basée la révélation du député Fetra Rakotondrasoa. Selon le document en question, un contrat a été établi entre la société JIRAMA et un prestataire pour la fourniture de trois camions pour une location. Selon les prix et la facturation inscrits dans ledit document, un premier camion serait loué pour utilisation pendant 24h sur 24 durant 90 jours pour un prix global de 243 millions d’ariary soit donc 2,7 millions d’ariary par jour. Deux autres camions seraient, eux, loués pour une utilisation maximale de 16 heures par jour, pour un prix global de 324 millions d’ariary, soit donc 1,8 million d’ariary par jour par véhicule. Ce qui fait un total global de 567 millions d’ariary. Suite à la révélation du député Fetra Rakotondrasoa, nous avons demandé la version de la JIRAMA. Sans préciser s’il s’agissait du même dossier, la société de distribution d’eau et d’électricité explique dans un message qui nous est parvenu que « En raison des problèmes d’approvisionnement en eau dans la ville d’Antananarivo, notre société JIRAMA a été dans l’obligation de prendre des mesures d’urgence. La JIRAMA a dû distribuer de l’eau par le biais de camions- citernes à partir du mois de juillet 2019. 4 camions- citernes ont été loués pour permettre cette distribution d’eau (…) ». Dans la même réponse, la JIRAMA explique que, en raison de la cherté du prix de la location, « les nouveaux dirigeants au sein de la JIRAMA ont décidé d’acheter des camions- citernes qui débarqueront avant la fin de cette année 2020, et ce, afin de permettre de limiter les dépenses de la société ».La rédaction

La Vérité0 partages

Détrompons-nous !

L’animal rôde toujours dans les parages et guette les moindres occasions. Il n’hésite pas à dévorer les imprudents qui s’exposent, sans aucune protection, au dehors. La Covid-19 n’est pas encore anéantie. Le virus circule toujours. Etant invisible, l’une de ses forces de frappe, il attaque sans état d’âme. Le dernier bilan hebdomadaire de la pandémie, avec ces 300 cas confirmés ou actifs et 4 décès, montre à quel point elle reste toujours très dangereuse. Il est peu probable que le pays risque, dans un avenir immédiat, la deuxième vague mais n’empêche que la « bête » menace toujours de sévir.Mais le plus grave de tout, autre la contamination du virus, réside dans l’insouciance générale de la population. Tout le monde semble inconscient sur le fait que le « péril » se trouve encore devant nous et la menace plane sérieusement.Une nouvelle mobilisation générale s’impose. Le relâchement général nécessite impérieusement un train de mesures pour une meilleure sensibilisation et conscientisation au respect des mesures barrières et le port systématique du masque à bouche/nez à l’échelle nationale. De gros efforts doivent se concentrer sur les anciens épicentres de la pandémie dont Antananarivo, Toamasina, Fianarantsoa et tout récemment Antsiranana. De même, les grands centres urbains où l’on enregistre de grandes concentrations et d’importants mouvements de population comme Antsirabe, Ambatondrazaka, Moramanga ont besoin d’action plus pertinente. Les marchés qui sont des lieux de prédilection aux propagations du virus doivent être sérieusement contrôlés. Les descentes sur terrain permettront aux responsables directs de se rendre compte des réalités exactes.  Des stratégies plus efficaces sinon plus contraignantes et plus dissuasives diligentées par le ministère de la Santé publique en coordination avec d’autres départements comme celui de la Communication, ceux des Forces de la défense et de la sécurité ainsi que les entités concernées de près ou de loin seront plus que nécessaires. Il faut remettre urgemment la pendule à l’heure.Une seconde vague de la pandémie de la Covid-19 mettrait le pays à genoux voire à plat. La fébrile économie nationale ne supporterait pas un remake du confinement. Elle n’en survivra pas et succombera certainement. Les opérateurs économiques souffrent au plus haut point. Ils lancent des cris de détresse. On craint qu’ils ne soient pas des appels dans le désert. Les principaux acteurs évoluant dans le domaine du tourisme, membres de la Confédération du tourisme à Madagasikara (CTM), tirent la sonnette d’alarme afin de sauver ce secteur. Ils prient les décideurs au sommet de l’Etat à prendre les dispositions pour sauver le meuble, du moins ce qui en reste. La situation est grave ! Les dirigeants de la CTM sollicitent la bienveillance des autorités à concéder à la réouverture totale des frontières. Bien entendu, les autres secteurs bénéficieront de l’ouverture des portes de nos frontières. Ils savent pertinemment que la menace de la pandémie plane toujours mais ils font appel à la prise de conscience et de responsabilité de chacun, du haut de l’échelle du pouvoir jusqu’à la base. Le pays ne survivra pas plus longtemps dans ce contexte de vase clos. En l’absence de l’air, on s’étouffe !Pour que le pire ne nous tombe pas sur la tête, ressaisissons-nous. Monsieur tout le monde doit se détromper. La Covid-19 n’a jamais enterré la hache de guerre.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

JIRAMA - La digitalisation des services effective

Les projets de redressement de la société Jiro sy Rano Malagasy se concrétisent. Cette société d’Etat a effectivement présenté deux nouveaux produits hier, dans ses locaux à Ambohijatovo Ambony: son agence en ligne et son application mobile. Ces produits constituent notamment le premier pilier de la transformation de la JIRAMA par la digitalisation: la mise à disposition des clients de nouveaux canaux d’interaction. « L’amélioration de la relation clientèle est un des piliers de redressement de notre compagnie. Ces nouveaux services permettront alors à la compagnie de se rapprocher davantage de ses clients, de faciliter leur vie quotidienne mais aussi d’accélérer tous les services pour les usagers afin qu’ils puissent surveiller davantage leur compte JIRAMA » a soutenu Vonjy Andriamanga, directeur général de la JIRAMA, en cette occasion. Avec cette agence en ligne, tous les services disponibles en agence peuvent se faire sur la toile. Ils sont même décuplés. « Les clients peuvent payer leur facture en toute sécurité sans devoir se déplacer via cette agence en ligne. Des services de paiement à distance sont notamment intégrés dans la plateforme, autant via mobile banking que via carte bancaire. Le plus de l’agence en ligne est la possibilité pour le client de suivre en temps réel l’évolution de sa consommation ou encore du traitement de ses demandes et de ses doléances. Après le lancement de cette application, nous allons en effet mettre en place un standard de service à partir de 2021 avec le branchement en électricité et en eau. Avec ce standard, la JIRAMA s’engagera à exécuter les demandes de branchement en moins d’un mois, sauf si elles nécessitent des travaux d’extension » rassure Rivo Radanielina, directeur général adjoint en charge du marketing, de la digitalisation et de la vente. La signalisation des incidents et l’auto-relevé peuvent également se faire via l’agence en ligne et l’application mobile. Tout a été pensé dans ces services pour être simples, accessibles mais surtout rapides, pratiques et sécurisés. « Tous les services sont déjà coordonnés actuellement. Les clients n’ont alors rien à craindre. Si un client fait son auto-relevé via l’agence ou l’application, l’agence rattachée est tout de suite notifiée. Ainsi, elle n’envoie plus de releveurs ou encore de rappel. Et chaque service est notifié», rajoute le DGA de la JIRAMA. Mais les services ne se limiteront pas à ceux déjà disponibles. Ils augmenteront au fur et à mesure des mises à jour, prévues tous les six mois. En tout cas, la JIRAMA n’est pas seule dans cette initiative d’amélioration de sa relation avec ses clients. Avant-hier, elle a donc signé une convention de partenariat avec la Coopération allemande, à travers son projet: « Promotion de l’électrification par les énergies renouvelables-GIZ-PERER». L’idée étant de permettre à l’entreprise d’avoir une communication performante et adaptée aux besoins des usagers. D’une durée de six mois, ce programme soutiendra ainsi la digitalisation de la communication de la JIRAMA.      Rova Randria

La Vérité0 partages

Coopération Union européenne –Madagascar - Fin du 11ème FED, vive le NDICI !

Le onzième fonds européen de développement (FED) touche à sa fin après avoir été mis en œuvre entre 2014 et 2020. La délégation de l’Union européenne à Madagascar a déjà engagé 96% du budget. A noter que le financement s’élève à 500 millions de dollars. Le fonds restant, aux alentours de 20 millions d’euros, sera affecté à l’appui budgétaire. Selon Giovanni Di Girolamo, ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar, les projets s’exécuteront l’année prochaine. « Il faut, en effet, attendre près de quatre années pour l’exécution et avoir de bons résultats. Nous mettons encore en œuvre le projet d’infrastructure sur les routes nationales 6 et 13. Les programmes de développement rural comme l’AFAFI suivent aussi leur cours», déclare l’ambassadeur. La délégation et le Gouvernement élaborent actuellement le nouveau cadre de coopération pour les sept années à venir. Une annonce effectuée lors de la présentation de son bilan d’activité, hier, à la Zone Zital Ankorondrano. Le prochain cadre financier pluriannuel s’intitulera The Neighbourhood, Development and International Cooperation Instrument (NDICI) ou voisinage de développement et de coopération internationale. Les deux parties élaborent actuellement les projets qui vont être financés par ce nouvel instrument. « Le programme NDICI est beaucoup plus moderne, plus simple et flexible. L’enveloppe sera adaptée aux besoins de Madagascar. Nous sommes encore en train de définir les priorités avec le Gouvernement. Nous avons déjà consulté le secteur privé et les membres de la société civile. Les secteurs à financer seront connus d’ici le mois de janvier ou février. En tout cas, nous pouvons financer plusieurs domaines dans la Grande île. Evidemment, il y aura certainement le soutien à la gouvernance, la transition énergétique et digitale et toutes les grandes filières permettant le développement de Madagascar entre autres l’agriculture et l’infrastructure » déclare Giovanni Di Girolamo, ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar. A noter que l’Union européenne a déjà dédié un fonds à hauteur de 32 milliards d’euros à l’endroit de l’Afrique subsaharienne.Solange Heriniaina  

La Vérité0 partages

Sambava 
- Un jeune homme périt dans les profondeurs d’un puits


La montre indiquait 16h lundi dernier lorsque la Commune de Menagisy, District de Sambava, connaît subitement un drame qui émeut plus d’un. Deux membres d’une fratrie sont tombés au fonds d’un puits dans des circonstances dramatiques. Après de terrible souffrance liée à l’incommodité de leur situation, l’un d’eux meurt finalement lorsqu’on l’a tiré du fond de ce puits de 25 mètres de profondeur. Revenons dans les faits. C’était l’aîné qui a échoué en premier au fond du piège après qu’il s’est accidentellement glissé dedans au moment où
il puise de l’eau. Ses tentatives pour s’extirper de ce dernier ont alors toutes échoué. L’asphyxie commence à se faire sentir lorsque son frère cadet descend à son tour au fond du boyau. Tous deux ont ainsi cherché à alerter les riverains avec des cris. Les gens étaient alors accourus sur les lieux pour tenter de les secourir.Pendant que les secours s’affairaient pour trouver les moyens de dégager les malheureux, bloqués au fond de ce piège à rat, ces derniers ont commencé à ne plus pouvoir respirer. Muni de corde, un volontaire a tenté de descendre à son tour dans le puits. Mais ses tentatives ont échoué. Au final, quatre volontaires ont connu le même échec. Un cinquième, au prix d’une astuce, a finalement réussi à dégager le cadet en amarrant ses pieds avec la corde pour le remonter à la surface. Il fut transporté rapidement à l’hôpital. Malheureusement, ce n’était pas le cas pour l’autre victime. Il a fallu deux heures pour que les secours réussissent à l’extirper du piège alors qu’elle a déjà perdu connaissance. Il a rendu l’âme, en chemin, au cours de sa réanimation à l’hôpital. L’enquête suit son cours.F. Roland

La Vérité0 partages

Ramassage des ordures - L’opération « coup de poing » renforcée

Tous les matériels à la disposition de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) ont été mobilisés. Depuis hier, le nombre de camions utilisés pour ramasser les déchets ménagers dans plusieurs quartiers de la Capitale autant que l’effectif des équipes sur place ont été doublés, voire triplés. En attendant la réparation des véhicules du Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (SAMVA) qui sont encore en panne, la CUA lui a octroyé tous ses matériels afin de renforcer l’opération « coup de poing ». Cette action consiste à enlever dans l’immédiat les ordures afin que la ville des mille soit prête à accueillir la fête de la Nativité dans la propreté. Dans ce cadre, une descente conjointe du maire de la Capitale, Naina Andriantsitohaina, de la ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa et du directeur général du SAMVA, le colonel Jaona Lalaina Andrianaivo Ravoavy, ainsi que de leurs staffs respectifs, a eu lieu lundi soir pour superviser les travaux. D’après le maire, tous les points noirs dans la Capitale seront dégagés illico. Pour lui, la restitution du SAMVA à la CUA est importante. « Plusieurs efforts ont déjà été déployés. Pourtant, la propreté de la ville n’est pas encore sous la responsabilité entière de la CUA. Et nous sommes très impatients de reprendre en main le ramassage des ordures dans la Capitale. En attendant, nous devons vite réagir », a-t-il soutenu. Le mois de décembre est propice à la propagation des ordures à cause de la récolte massive des fruits et légumes. De plus, la période des pluies complique la tâche de la Municipalité. Depuis plusieurs semaines, les ordures s’entassent dans plusieurs rues de la Capitale. Une situation qui a engendré la colère des Tananariviens. Cependant, ils ne sont pas conscients qu’une part de responsabilité leur revient.Anatra R.

La Vérité0 partages

Basketball-Championnat national N1A - 22 équipes pour deux titres

Le championnat national N1A hommes et N1A dames se déroulera du samedi 16 au dimanche 24 janvier au Palais des sports de Mahamasina. La grand- messe du basketball prendra une autre tournure pour cette année. D’emblée, la FMBB sera stricte sur le code couleur des maillots des équipes participantes. En effet, chaque équipe devra avoir un maillot blanc et un autre sombre avec les couleurs de chaque club. Les chaussettes devront avoir les mêmes couleurs pour chaque joueur.La crème de la crème de cette discipline durera pendant une semaine pour déterminer la meilleure équipe au bout de la compétition. Au lieu de s’affronter en aller et retour comme à l’accoutumée, ce sera une confrontation directe avant la phase finale.Pour le moment, la FMBB n’a pas encore communiqué si les matches se disputeront à huis clos. C’est qui est sûre, c’est que tout se tiendra dans le respect du protocole sanitaire contre la Covid-19.Le championnat se déroulera en phase unique. Douze équipes masculines et dix féminines en découdront à cette joute. Les équipes seront réparties en deux groupes, selon le dernier classement du championnat 2019. Les quatre premiers de chaque poule accèderont directement aux quarts de finale, selon une circulaire de la fédération malagasy de basketball. Huit ligues en découdront le titre chez les hommes avec douze équipes et six ligues engagées chez les dames.Elias FanomezantsoaRépartition des poulesHommesGroupe AGNBC VakinankaratraSEBAM BoenyCosmos DianaASCB Boeny2BC AnalanjirofoTMBB AnalamangaGroupe B    CosPN AnalamangaAscut AtsinananaMB2All AnalamangaCosfa AnalamangaASB ItasyUSF Haute MatsiatraDamesGroupe ASBBC BoenyJEA VakinankaratraTAMIFA Amoron’i ManiaCosPN2 AtsinananaCRJS AtsinananaGroupe BMb2All AnalamangaAnkaratra VakinankaratraASA AnalamangaBC Est Atsimo- AndrefanaSerasera Vakinankaratra

Midi Madagasikara0 partages

Environnement : Le secteur privé contribue aux ODD

Main dans la main pour la préservation de l’environnement. C’est ce qui illustre la convention de partenariat qui vient d’être signée entre Sahanala et le ministère de l’Environnement et du développement durable (MEDD).  Acteur engagé depuis dix ans dans la protection de l’environnement  et le développement des communautés locales, il a encore une fois renouvelé son engagement dans ce domaine.  Plusieurs projets  en commun seront mis en œuvre à travers ce partenariat avec le MEDD. Des actions qui seront surtout réalisées dans les zones d’intervention de Sahanala touchant entre autres les changements climatiques, les énergies renouvelables,   la protection des espèces en danger et de leurs habitats. Sahanala s’impliquera ainsi davantage  dans le développement durable  grâce à l’appui du MEDD. La coopération technique, scientifique et méthodologique ainsi que les échanges de communication et diffusion d’expériences font également partie des points essentiels  de ce partenariat.

Chaque année, des formations sont dispensées aux producteurs sur l’adoption des éco-gestes. Elles concernent entre autres la gestion des ressources hydrauliques ou énergétiques ainsi que la gestion des déchets. Puisque c’est un acteur engagé dans l’atteinte de la vision « Madagasikara rakotra ala » , les campagnes de reboisement ne seront pas en reste. Elle se traduit par la  mise en place de pépinière ou la mise en terre de jeunes plants à une surface de 150 ha par an minimum.

Recueillis par Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre la famine dans le sud : Le système des Nations Unies confirme son soutien

Les acteurs étatiques soutenus par les partenaires techniques et financiers comptent apporter une solution durable au problème de famine dans le sud. Le nouveau coordonnateur du système des Nations Unies, Issa Sanogo a évoqué, hier, devant le Premier ministre, l’orientation de son organisation pour contribuer à la « résolution des problèmes de la partie Sud du pays ». Ce dernier a rendu visite à Christian Ntsay à Mahazoarivo. La recherche d’une solution durable pour éradiquer le phénomène Kere dans le sud est une « urgence », a-t-on ainsi souligné durant l’entrevue de ces deux responsables. En tout cas, Issa Sanogo a réaffirmé, devant le chef du gouvernement, selon une dépêche de la primature, l’ « engagement du Système des Nations Unies à appuyer le peuple malgache à sortir dans la situation de vulnérabilité ». Ces orientations tiennent compte, a-t-on toujours indiqué, le plan Emergence Madagascar initié par le président de la République. Par ailleurs, le nouvel ambassadeur mauricien, Marie Noelle Françoise Labelle,  a également effectué une visite de courtoisie auprès du Premier ministre. Les relations, essentiellement économiques, entre les deux pays ont été évoquées. Notamment la création d’une zone textile, en cours, a été abordée lors de cette visite à Mahazoarivo.

Recueillis par Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

BNI : Journée de partage avec les démunis

Le DG de la BNI Madagascar Alexandre Mey, remettant un repas chaud à une personne âgée.

Partage. La  grande famille de la BNI Madagascar fait actuellement le tour des 6 arrondissements de la capitale pour partager la joie avec les plus démunis. Vendredi dernier, plus de 2000 personnes âgées du 2e arrondissement ont eu droit à des repas chauds de la part de la banque. Alexandre Mey, le Directeur Général de BNI MADAGASCAR  et  Véronique Rajerison, Directrice du Développement du partenariat public-privé de la Commune urbaine d’Antananarivo  ont dirigé cette opération de partage

En partenariat avec la Commune Urbaine d’Antananarivo, la première banque malagasy continue ainsi à se mobiliser en guise de solidarité avec les plus démunis après avoir relevé un défi de taille durant cette année exceptionnelle. Celui d’avoir soutenu, à travers des solutions bancaires audacieuses voire risquées , les salariés, les ménages, les professionnels, mais aussi les entreprises qui ont subi les contrecoups de la crise sanitaire.   « En cette période de fêtes de fin d’année, l’élan de solidarité suscité par les difficultés engendrées par la Covid-19 mérite d’avoir des impacts pour le plus grand nombre. Raison pour laquelle BNI MADAGASCAR a choisi de soutenir les compatriotes vulnérables de toutes les régions qui luttent pour survivre dans des conditions désespérées, »  a expliqué Alexandre Mey.  En effet, à part les aînés de la capitale, plus de  2000  sans-abris d’Antananarivo, plus de 200 orphelins de la ville de Mahajanga, près  de 800 enfants démunis  de la ville de Fianarantsoa, mais aussi plus de 400 orphelins et enfants sans abris dans la  zone Est et près de 400 autres dans la  zone centre recevront de BNI MADAGASCAR des présents, à l’occasion des fêtes.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Gestion du personnel de l’Etat : Lancement de l’AUGURE 2.0

L’AUGURE version 2.0 a été lancée officiellement la semaine dernière lors d’une cérémonie qui s’est déroulée au CCI Ivato.

De mieux en mieux. L’Application Unique pour la Gestion Uniforme des Ressources Humaines de l’Etat (AUGURE) poursuit son chemin vers l’amélioration. Depuis 2019, les deux départements co-gestionnaires, en l’occurrence  le ministère de l’Economie et des Finances et le ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales, ne cessent de développer l’application pour qu’elle devienne un système de gestion efficace et efficiente des Ressources Humaines de l’Etat. Des améliorations axées notamment sur la mise en place de cadres réglementaires, l’assainissement et la sécurisation de la base de données, la normalisation des étapes de conception des modules et la reprogrammation des modules existants.

Recommandations

On rappelle qu’à l’issue des audits menés sur cette application, la Cour des Comptes a émis des recommandations selon lesquelles l’ancienne version nécessite une refonte approfondie devant être conforme aux normes de conception d’un Système d’Informations. Certaines d’entre elles ont déjà été prises en compte par les deux ministères: migration de la base de données dans le Data Center de la Direction des Systèmes d’Informations (DSI), verrouillage des conditions d’accès à la base de données, rédaction des cahiers de charges fonctionnel et technique des modules de base reprogrammés (recrutement, mobilité, cessation définitive de fonctions et rapprochement), élaboration d’un tableau de bord et de la cartographie des agents de l’Etat. Les autres recommandations feront l’objet de développement futur. L’état provisoire de 23 417 agents en situation à éclaircir, communiqué en Conseil des Ministres au mois de janvier 2020, ramené à un état de 7 007 agents restant à apurer au mois d’octobre, constitue un des résultats ayant marqué les efforts de ces ministères co-gestionnaires et l’implication des départements employeurs.

Identifiant unique

D’ici 2021, seront intégrés dans le logiciel, la gestion administrative et financière des agents pris en charge par les budgets annexes et autonomes et autre budget général notamment :le ministère de la Défense Nationale et le Secrétariat d’Etat auprès de la Gendarmerie, les parlementaires ainsi que le personnel administratif des deux Chambres, les agents en service dans les 200 Etablissements Publics Nationaux (EPN) au niveau central et excentrique et les agents en service auprès des Collectivités Territoriaux Décentralisés (CTD) qui sont répartis dans les 1695 communes urbaines et rurales. En 2022, l’établissement d’une carte d’identifiant unique AUGURE pour les agents et les retraités débutera par ceux en service dans les départements centraux et pris en charge par le Budget Général.  A l’horizon 2023, AUGURE permettra de faire une gestion prévisionnelle des effectifs des emplois et compétences et deviendra alors le socle du Système Intégré de la Gestion des Ressources Humaines de l’Etat (SIGRHE).

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

ASIEF-Tournoi « Mafy Be » : Victoire des équipes de la Primature et de l’ASPM

Les athlètes ont massivement pris part à la course.

Près de 130 athlètes issus de 13 ministères et institutions ont répondu présents à l’appel de l’ASIEF.

Ils se sont mobilisés pour la dernière course de l’année. Pour réunir les sportifs fonctionnaires regroupés au sein de l’Association Sportive Interministérielle pour l’Entretien des Fonctionnaires (ASIEF), l’équipe dirigeante a organisé un tournoi « Mafy Be » d’athlétisme  autour du Lac Anosy, dimanche dernier. Malgré la courte durée de préparation,  près de 130 athlètes issus de 13 ministères et institutions ont répondu présents à l’appel de l’ASIEF. Il s’agit de la primature, la poste, le ministère des Postes, des Télécommunications et du développement numérique (MPTDN), le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, la Jirama, la ministère de l’Education nationale, le ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux Publics, le ministère de l’Enseignement supérieur et la Commune Urbaine d’Antananarivo. Pour le relais mixte et relais homme, les huit athlètes composant l’équipe devaient parcourir un total de 2,6km. Les membres de chaque équipe se partagent la course en choisissant entre ces distances 400m-200m-400m-100m-800m-200m-400m et 100m pour boucler la boucle. Au relais mixte, l’équipe de la primature s’est imposée avec un chrono de 7 min, suivie de l’équipe de l’Association Sportive de la Poste Malagasy (ASPAOMA) dirigée par l’ancienne gloire Ravaolahy créditée d’un temps de 7 min 23s et l’équipe du MPDTN complète le podium avec 7 min 33s. Pour le relais hommes, la victoire est revenue à l’Association des Polices Municipales (ASPM) avec un temps de 6 min 43s suivie de près par la Primature avec 6 min 47s et enfin l’AS PAOMA termine à la troisième place avec 7mn28s. « Nous ne nous attendions pas à une telle participation. Nous remercions tous ceux qui ont participé à la course et surtout la Maire et le Préfet de la Ville d’Antananarivo de nous avoir octroyé l’autorisation pour permettre l’organisation de la course », a fait savoir Jean Aimé Andrianarison dit John Love, président de l’ASIEF. Cette association regroupant les sportifs fonctionnaires n’a pas reçu de subvention cette année et arrive à se mobiliser grâce à la contribution des membres et des généreux donateurs. « Je réitère que la pratique sportive est très importante pour tous les agents de l’Etat. C’est un remède gratuit pour avoir une bonne santé et éviter tous types de maladies », a-t-il continué. Plusieurs autres tournois ont été organisés entre autres le football, le volley-ball et le basket-ball. Le pire a été évité cette année pour une saison morte. Le championnat national est maintenu à Mahajanga en 2021 avec l’entrée en compétition du football féminin.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Nifampitifitra ny jiolahy sy ny polisy, jiolahy telo maty, polisy telo naratra

Basy fampiasan’ny mpitandro ny filaminana ilay sarona teny amin’ny jiolahy lavo.

Nirefodrefotra naharitra 15 mininitra ny basy tao Andranomadio ny alatsinainy teo. Andian-jiolahy miisa telo ary nirongo basy no nikasa hanafika kioska mpanao fifanakalozam-bola. Efa nanao fanarahan-dia mialoha anefa ny polisy ary dia raikitra ny fifanoherana. Efa nanomboka ny faran’ny herinandro teo no narahana ireo jiolahy. Nifandribona tamin’izao fanenjehana jiolahy izao ny FIP sy ny UIR ary ny saka mainty avy ao Antananarivo. Nifanenjika tao amin’ny P/elle 11/45 sy ny P/elle 11/46 sy P/elle 11/45Bis tao Andranomadio sy Cite Haras izy ireo. Vokatr’izany fifampitifirana izany dia polisy telo no naratra mafy voan’ny balan’ireo jiolahy ary iray tamin’ireo olon-dratsy kosa no maty ny marainan’ny  alatsinainy nisian’ny fifampitifirana voalohany io. Tratra nandritra izany ny basy mitondra ny marika MAB, Model P.A-15. Araka ny fanazavana azo tamin’ny polisy , ny talem-paritry ny filaminana anatiny Kaomisera divizionera Rakototiana Laubel Valoison izay nitarika ny polisy dia voa teo amin’ny feny ny polisy iray ary nivoaka teo amin’ny faritry ny mahalehilahy azy ny bala, saingy azo notsabobina tsara ny ratrany ka tsy ahiana intsony ny ainy. Ny polisy roa hafa kosa dia ny fanaovan’izy ireo « gillet anti-balle » no nanavotra azy ireo. Teo amin’ny tratra mihitsy no voatifitra ary nitarika ratra na izany aza. Efa samy nahazo ny fitsaboana sahaza azy avokoa izy rehetra ireo ny alatsinainy teo ihany. Nitohy hatrany anefa ny fanaraha-maso ireo jiolahy roa tafatsoaka, ka araka ny loharanom-baovaon’ny polisy hatrany, dia tratra sy mbola nifampitifitra tamin’ireo mpitandro ny filaminana indray ireo tao amin’ny « Ex-Relax Hotel » Andranomadio. Mbola naharitra antsasak’adiny teo indray ny fifampitifirana. Lavon’ny balan’ny polisy ihany izy roa lahy raha tsy nisy naratra kosa ny teo anivon’ny polisy nandritra ny ady nandritry ny tolakandron’ny alatsinainy ity. Sarona tamin’izy roalahy ireto ny basy fampiasany izay mirefy 9mm sy 7,75mm. Ankoatra izany dia nivoaka tamin’ny fahanginany ny fokonolona tao amin’ny P/elle11/45Bis ary nilaza fa mpitahiry jiolahy ny filoham-pokontanin’izy ireo. Nangataka ny fanesorana azy amin’ny toerany ireo olona. Isan’alina dia mitranga foana ny asan-jiolahy hoy ireo fokonolona nefa tsy mahazo ary tsy avelan’ny filoham-pokontany manao andrimasom-pokonolona ny fokontany P/elle 11/45Bis, hoy ny vahoaka nitaraina tamin’ny polisy teny an-toerana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Karàna iray maty voatsatoka antsy

Teo amin’ny kibony ary nahazo ny lamosiny ny antsy. Dahalo efatra kosa matin’ny fokonolona sy ny zandary. Lehilahy iray antsoina hoe Anille Feridde Aly no maty voatasatok’antsy teo amin’ny kibony ny alahady teo, tao Mahazomà-Maevantanàna. Tranom-barotra iray lehibe no lasibatra ny jiolahy dimy nitondra poleta sy zava-maranitra. Vao tafiditra ireo olon-dratsy dia nanapoaka basy. Vao namaly ilay karàna dia notsatohana antsy. Niezaka niantso vonjy ihany ny vadiny. Tsy nandroba ny mpanao fanafihana, fa ny ain’ilay lehilahy mihitsy no nofofoina. Rehefa nahazo antso ny mpitandro ny filaminana dia nanampy ny  fokonolona nanenjika . Tratra teny Avaratsena izy ireo « Azo sambom-belona izy efa-dahy raha tafaporitsaka kosa ny iray. Nisy famaliana ary lavo ireo olon-dratsy » raha ny fanazavana. Ilay voatsatok’antsy kosa noezahina novonjena saingy tsy tana intsony ny ainy. Araka ny fampitam-baovao hatrany voaray tamin’ny zandary dia fantatra fa nahitana karampanondrom-pirenena ny roa tamin’ireo jiolahy, izay voalaza mihitsy hoe olona mipetraka any Andranobevava. Mitohy ny famotorana.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Kaomina Antsirabe : Nahazo simenitra 24 taonina tamin’ny Holcim

Havaozina sy asiam-panamboarana avokoa ireo takelaka na « panneaux de signalisation » eto amin’ny tanan’Antsirabe ambonivohitra. Izany no hatao mba hampirindra sy hampilamina ny fifamoivoizana ary indrindra hialana amin’ny loza mety hitranga. Tsikaritra tokoa fa saika efa simba avokoa izy ireny. Niroso tamin’ny fanaovan-tsonia ny fiaraha miasa ny kaominina Antsirabe ambonivohitra  izay nifanaovan’ny ben’ny tanana sy ny tale jeneralin’ny orinasa Holcim. Nanolotra simenitra 24 taonina ny Holcim hanavaozana sy hanamboarana « panneaux de signalisation » miisa 287 apetraka eny amin’ny lalana. Ny kaominina no hanamboatra ny takelaka raha ny Holcim  no niantoka ny semenitra.  Fantatra fa hatomboka amin’ity tapaky ny volana desambra ny asa. Antenaina hoy ny ben’ny tanana fa hanao toy izao nataon’ny Holcim izao ireo orinasa sasany mba hisian’ny fampandrosoana haingana.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Nifampitifitra ny jiolahy sy ny polisy, jiolahy telo maty, polisy telo naratra

Basy fampiasan’ny mpitandro ny filaminana ilay sarona teny amin’ny jiolahy lavo.

Nirefodrefotra naharitra 15 mininitra ny basy tao Andranomadio ny alatsinainy teo. Andian-jiolahy miisa telo ary nirongo basy no nikasa hanafika kioska mpanao fifanakalozam-bola. Efa nanao fanarahan-dia mialoha anefa ny polisy ary dia raikitra ny fifanoherana. Efa nanomboka ny faran’ny herinandro teo no narahana ireo jiolahy. Nifandribona tamin’izao fanenjehana jiolahy izao ny FIP sy ny UIR ary ny saka mainty avy ao Antananarivo. Nifanenjika tao amin’ny P/elle 11/45 sy ny P/elle 11/46 sy P/elle 11/45Bis tao Andranomadio sy Cite Haras izy ireo. Vokatr’izany fifampitifirana izany dia polisy telo no naratra mafy voan’ny balan’ireo jiolahy ary iray tamin’ireo olon-dratsy kosa no maty ny marainan’ny  alatsinainy nisian’ny fifampitifirana voalohany io. Tratra nandritra izany ny basy mitondra ny marika MAB, Model P.A-15. Araka ny fanazavana azo tamin’ny polisy , ny talem-paritry ny filaminana anatiny Kaomisera divizionera Rakototiana Laubel Valoison izay nitarika ny polisy dia voa teo amin’ny feny ny polisy iray ary nivoaka teo amin’ny faritry ny mahalehilahy azy ny bala, saingy azo notsabobina tsara ny ratrany ka tsy ahiana intsony ny ainy. Ny polisy roa hafa kosa dia ny fanaovan’izy ireo « gillet anti-balle » no nanavotra azy ireo. Teo amin’ny tratra mihitsy no voatifitra ary nitarika ratra na izany aza. Efa samy nahazo ny fitsaboana sahaza azy avokoa izy rehetra ireo ny alatsinainy teo ihany. Nitohy hatrany anefa ny fanaraha-maso ireo jiolahy roa tafatsoaka, ka araka ny loharanom-baovaon’ny polisy hatrany, dia tratra sy mbola nifampitifitra tamin’ireo mpitandro ny filaminana indray ireo tao amin’ny « Ex-Relax Hotel » Andranomadio. Mbola naharitra antsasak’adiny teo indray ny fifampitifirana. Lavon’ny balan’ny polisy ihany izy roa lahy raha tsy nisy naratra kosa ny teo anivon’ny polisy nandritra ny ady nandritry ny tolakandron’ny alatsinainy ity. Sarona tamin’izy roalahy ireto ny basy fampiasany izay mirefy 9mm sy 7,75mm. Ankoatra izany dia nivoaka tamin’ny fahanginany ny fokonolona tao amin’ny P/elle11/45Bis ary nilaza fa mpitahiry jiolahy ny filoham-pokontanin’izy ireo. Nangataka ny fanesorana azy amin’ny toerany ireo olona. Isan’alina dia mitranga foana ny asan-jiolahy hoy ireo fokonolona nefa tsy mahazo ary tsy avelan’ny filoham-pokontany manao andrimasom-pokonolona ny fokontany P/elle 11/45Bis, hoy ny vahoaka nitaraina tamin’ny polisy teny an-toerana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Soavimasoandro : Raim-pianakaviana « nikapoka » ny zanany, nosamborin’ny pôlisy

Nampanaovina paompy, nokapohina sy nohenjehina tamin’ny kifafa, avy eo indray novelesina tamin’ny hazo … Vetivety dia niparitaka toy ny tsy teo tokoka ilay horonantsary nalain’olona tetsy Soavimasoandro, maneho « herisetra nianjady tamina zaza tsy ampy taona », naparitaka teny amin’ny tambajotra sosialy ary tonga teo ambany masona fikambanana iray sy ireo mpitandro filaminana. Ny mikapoka sa ny namono (arakaraka ny fomba fijery) dia ny rainy ary ny hianjadin’izany dia ny zanany naterany. Nosamborina avy hatrany moa ilay raim-pianakaviana.

« Lehilahy tsy vanona ! » Saika io avokoa angamba ny teny am-bavan’ny rehetra, ho an’ireo mpikirakira tambazotra sosialy Facebook, omaly raha nahita ilay horonantsary naparitaka olona iray monina eny Soavimasoandro eny, mirakitra ny fiainan’ny mpiray vodirindrina aminy. Ny votoatin’ilay horonantsary : lehilahy iray, tokony ho 40 taona mahery any ho any, manampatra ny heriny amina zazalahy iray tokony ho 11 taona eo. Novelesina tamin’ny tahon-kifafa ilay zaza, ary nifanenjehana eran’ny tokontany sy hatrany an-trano. Nitsoaka saingy tao anatin’izay fitsoahany izay no nianjera avy eny amina lavarangana. Saingy mbola notsenain’ilay lehilahy avy ato ambany tamin’ny alalan’ny vely tahon-kifafa ihany. Marihana fa naratra vokatr’izay toe-javatra izay ilay zaza ary nentina notsaboina haingana tany amin’ny mpitsabo. Tsy nisy nipika ny tranga rehetra. Ho an’izay nahita, na ny teny an-toerana na ireo nijery horontsary dia samy nameloka ity lehilahy ity avokoa ary samy niantso mpitandro filaminana sy nidradradra zon’ny ankizy avokoa ary ireo fikambanana mpiahy azy ireny. Ny feo niely taorian’io no nahafantarana fa ilay lehilahy dia tsy iza akory fa rain’ilay zaza « novonoina » ihany. Taorian’ny nahatongavan’izany horonantsary izany teny ambany mason’ireo mpitandro filamanana sy fikambanana iray dia nosamborina avy hatrany ity raim-pianakaviana ity ary nentina natao fanadihadiana etsy Tsaralalàna. Nandray an-tanana ny raharaha amin’ny fanadihadiana moa ny pôlisy misahana ny heloka mamoafady sy fiarovana ny zaza tsy ampy taona ary ireo polisy avy ao amin’ny BFP.

« Voasazy ! ». Araka ny fanadihadianay teny an-toerana dia zazalahy kely mianatra amina sekoly tsy miankina iray eo Alarobia ity zaza nianjadian’ny herisetra ity ao amin’ny kilasy fahenina. Araka ny fitantaran’ireo mpiara-mianatra aminy dia toa hoe voasazy izy tany am-pianarana. « Sazy izay nampiato ny fandehanany any am-pianarana mandritry ny telo andro noho ny ditra nataony tany » raha ny fitantaran’izy ireo hatrany. Heverina araka izany fa mety ho izay toe-javatra izay no nahatezitra  sy nampisafaoka ilay raim-pianakaviana ka nahavitàny fihetsika tsy voahevitra tahak’izao. Ary na dia nolazain’ny Ntaolo aza hoe « ny zanaka tiana tsy hitsitsiana rotsan-kazo » ny an’ity ray ity dia efa tena tsy voahevitra loatra. Satria dia mety ho izay tranga « kely » izay no  hanapotehana tanteraka ny fiainan’ny ankohonany iray manontolo. Misy sasantsany amin’ireo olona ihany mantsy no nieritreritra fa hoe « raha hidoboka am-ponja, eny fa na dia ho vonjimaika aza ilay raim-pianakaviana dia hanao ahoana ny fianain’ireto fianakaviana ireto ? Indrindra fa ireo zaza amin’izao fety ho avy izao sy ny fiainany manaraka rehetra ? Iza no hanampy azy ireto fianakaviana ireto ? ». Raha ny fantatra teny an-toerana hatrany moa dia voalaza fa manan-janaka telo mirahalahy ity raim-pianakaviana ary ilay eo am-povoany ity hita « voakapoka mafy » ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Acmil-Ensoa : Nahazo tohana avy amin’ny tafika Frantsay

Naharitra telo herinandro ny fampiofanana ireo manamboninahitra mpampiofana tao amin’ny Akademia miaramila eto Antsirabe . Fampiofanana izay niompana tamin’ny resaka teknika  sy taktika miaramila. Miaramila Frantsay FAZOI avy atsy amin’ny Nosy la réunion no tompomarika tamin’ity fampiofanana ity. Nisy ny fanomezana mari-pankasitrahana tamin’ireo manam-boninahitra nanaraka ny fampiofanana ny Talata 8 Desambra lasa teo. Ankaotra izay, nanolotra fanomezana  fitaovana  informatika ho fanatsarana ny « connexion »  ho an’ny sekoly ihany koa ireo manamboninhaitra  miaramila Frantsay ireo, izany dia tafiditra amin’ny fiaraha-miasa nisy taloha sy hatramin’izao. Tsy diso anjara tamin’ity fampiofanana ity ihany koa ny tao amin’ny ENSOA na Sekoly fampiofanana manamboninahitra lefitra, ary nahazo tohana manoka tamin’ny fanavaozana efitranom-piofanana roa izay ny FAZOI no niantoka ny lany rehetra tamin’izany. Marihina fa ireto efitrano ireto dia navaozina mba hanaraka ny fenitra sy mendrika ho efitram-pampiofanana azy . Nisy koa ny fampitaovana ara pedagozika natolotra ny sekoly. Tonga nanatrika sy nanome voninhaitra tao amin’ny sekoly nandritra ireo hetsika roa sosona ireo ny filohan’ny Etat Major Ny Jly Rabenaivoarivelo Jean Claud.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

Antomboka : D’une région délaissée à un pôle d’attraction

Jusqu’à nos jours, le gouvernement actuel et tous ses prédécesseurs ont toujours oublié le Nord.

« L’extrême Nord de Madagascar est une région excentrique », a affirmé un historien malgache.   Contrairement à la région orientale et occidentale de la Grande Ile, qui ont une valeur économique aux yeux du gouvernement merina au XIXème siècle,  la partie septentrionale de l’île  est souvent  délaissée. Mais la situation change avec la première guerre « franco-merina » de 1883-1885.

Le Nord de Madagascar prend désormais de l’importance. Après la défaite du gouvernement merina, un traité est signé le 17 décembre 1885.  Celui-ci établit la domination française à Madagascar.  En effet, le gouvernement français occupe la  baie de Diégo-Suarez pour y faire  des établissements à sa convenance. La France est plus présente  dans la ville que le gouvernement d’Antananarivo. Le traité du 17 décembre va davantage renforcer  cette présence.

Abandonnée par le royaume merina parce que son port produit maigrement par rapport à celui de Toamasina, la  ville de Diégo-Suarez bascule dans le camp français. D’ailleurs, elle était francophile depuis 1841, lors du traité entre le roi Antakarana Tsimiaro et Louis Philippe roi des Français.  Dès lors, ce dernier est conscient du rôle stratégique de la  partie septentrionale de Madagascar  dans la région du Sud-Ouest de l’océan Indien.  Antomboka (Diego-Suarez) est d’ailleurs la première ville touchée par les bateaux venant de la métropole, transitant par le canal de Suez à l’époque où les liaisons internationales sont assurées par voie maritime.

Les Français occupent l’ouest de la ville. Le décret du 4 octobre 1898 déclare point d’appui de la flotte des ports suivants : Fort de France, Dakar, Corps Saint Jacques, Nouméa, Diégo-Suarez, Libreville, mais en raison de nécessité de réduire les dépenses, le décret de 1899 ne conserve en première urgence que les ports de Fort de France, Dakar et Diégo-Suarez. Ce décret réaffirmé en 1900  annonce que  la ville devient un point d’appui de la flotte française.  La ville devient une base navale.  En 1900, plus de 5 000 militaires sont envoyés à Diégo-Suarez. En 1905, les installations sont achevées, elles comprennent des casernes, des magasins, des bureaux.

Si le roi antakarana  demande la protection des Français pour  contrebalancer l’hégémonie merina en 1841, l’article 15 du traité 1885 favorise davantage l’implantation du drapeau tricolore français  à Diégo Suarez. Cette occupation  rend la ville animée et plus attractive. Oubliée et considérée comme tany lavitra andriana, Antsiranana, la  ville si  éloignée du pouvoir central de Madagascar, devient un pôle d’attraction tout au long du XXème siècle.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Lion Hill : L’étoile du Rnb entre en scène

Les noctambules auront l’occasion de découvrir les nouveaux morceaux de Lion Hill.

Parmi les chanteurs les plus écoutés du moment, Lion Hill confirme son statut de star nationale. S’il est très présent dans la Grande île, vendredi, le chanteur retrouvera la scène du Club 43 Ambatonakanga.  Évidemment, il y chantera ses nouvelles pontes et ses tubes, mettant au profit des mélomanes ses prouesses vocales, sa passion et son art.  Il y a à peine deux mois, Lion Hill a sorti « Tia vola » en ligne. Avec sa coupe à la Travis Scott, son charisme et son talent, le jeune homme n’a rien à envier  aux autres en se hissant parmi les artistes influents du moment.

Présent sur la scène de la région Atsinanana depuis fin 2008, Lion Hill a su se faire une place dans le monde du show-biz en faisant ses preuves tant sur scène que sur les plateformes digitales.  Versant plutôt dans les genres à John Legend ou Ney-oh, le chanteur excelle surtout dans les prouesses vocales. Jouant de sa voix, le crooner fait partie des chanteurs à succès de la région Atsinanana. Faisant de l’amour son thème par excellence, le jeune homme se trouve dans les mêmes trempes que Shyn. Sans changer la formule qui gagne, la majorité de ses chansons parlent d’amour.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz… : « Gore » numérique et brin d’espoir

Le pont flambant neuf d’Anjiahely, à Andapa (crédits photos : De Rino)

Une jeune ado dans une rage peu commune, invectivant deux autres ados à se battre comme des chiffonnières en public. Une scène à la « Fight club » (1999) de David Fincher. Un gamin de neuf ans ayant poignardé son père à mort à Anosibe. Une jeune femme qui a eu la malheureuse surprise d’avoir été refusée par un loueur d’appartement à Antananarivo, soi-disant ayant une dent contre les « côtiers ». Des viols et encore des viols sur mineures. Les ordures coupant la moitié d’une route de la capitale, obligeant les conducteurs à s’organiser sur « qui passera le premier ».

Voilà une partie de l’actualité déferlante sur « facebook » en deux semaines. A croire que petit à petit, Madagascar est en train de noyer ces phénomènes dans la normalité de son quotidien. Sur n’importe quel média, la nature humaine préfèrera toujours le « gore », la violence et le scandale, bref les émotions primaires, à une image de beau coucher de soleil. Avec le flux informationnel sur les réseaux sociaux, dans un « monde selfie », cela semble se cristalliser plus que jamais. Ces publications rapportent au moins mille « like », 50 partages et des centaines de commentaires.

Ravivant au passage les discours des théoriciens de l’apocalypse et conspirationnistes faisant ingurgiter leur propos par le biais cognitif. Dans ce joli remue-ménage, quelques-uns apportent tout de même l’espoir. Un espoir bien malgache à hauteur d’homme, apolitisé et valorisant le commun. Quand la population d’Anjiahely dans le district d’Andapa a construit un pont flottant à partir de barriques, de cordages et de planches. « A nous le peuple de réagir si le pouvoir ne fait rien », ces villageois « méritent des médailles », « X va sûrement l’inaugurer »… voilà la teneur de l’ensemble des commentaires des internautes.

Donnant aussi un boulevard aux discours donneurs de leçons des « larbins du système ». Ces derniers qui, quand la population se débrouille, rappellent qu’il ne faut pas toujours attendre l’Etat. Que le développement vient de chaque citoyen, exigeant un changement de mentalité et tout le « bla bla ». Mais quand l’Etat fait quelque chose, même minime, ils poussent tous les malgaches à être tellement reconnaissants. Que c’est un cadeau royal, presque une manne. Au passage, ils zappent la défaillance des responsables qui poussent la population à ériger des infrastructures publics par ses propres moyens. Entre autres normalité du quotidien.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Football – Orange Pro League : Dure loi de la logique

L’Adema fait partie des favoris de ce tournoi de pré-saison.

La première journée du tournoi de pré-saison d’Orange Pro League a été d’une logique indiscutable avec la victoire des ténors.

Dans son antre à Mahajanga, Fosa Juniors n’a pas eu à forcer son talent face à Elgeco Plus même si cela avait mis du temps. Jean Yves ouvrait le score à la 65ème minute avant que la nouvelle recrue Rinjala ne corsa l’addition à la 76ème minute.

Comme Zola écopa d’un carton rouge (78ème mn), on en resta là pour permettre à Fosa Juniors d’occuper la tête du classement qu’il partage avec l’AS Adema également auteur d’un 2 à 0 devant le FCA Ilakaka. Ruphin (16ème mn) puis Onja (66ème mn) ont marqué les buts des gars d’Ivato.

A Toamasina, l’Ajesaia a eu chaud pour battre une entreprenante équipe du 3FB par 3 à 2.

A la reprise pourtant, ce furent les Tuléarois qui menèrent à la marque sur le score de 2 à 1 avant que les joueurs d’Antanikatsaka ne reviennent à la marque et finissent la partie à leur avantage.

Tia Kitra a montré un tout autre visage en surprenant le COSFA par la qualité de son jeu. Finalement, la rencontre s’est soldée sur le score de parité de 1 à 1. Mais autant le dire, les Tamataviens étaient tout proches de la victoire.

Voici le calendrier des matches de jeudi :

A Toamasina

3FB contre COSFATia Kitra contre Ajesaia

A Mahajanga

Elgeco Plus contre AS AdemaFosa Juniors contre FCA IlakakaClément RABARY
Midi Madagasikara0 partages

Beach soccer : La charrue avant les bœufs

Incroyable mais du jour au lendemain, la commission de beach soccer au sein de la FMF présidée par Alex Lay Mein, décide de tenir un regroupement de l’équipe nationale dans le cadre de la préparation au championnat d’Afrique qui va se tenir au mois de mai 2021 au Sénégal.

Un regroupement qui a commencé hier pour prendre fin le 19 décembre à Mahajanga.

Une belle manière de brûler les étapes en fait quand on se demande sur quelle base a été faite cette sélection après un break de presque trois ans de cette discipline.

Plus le niveau. Si Solofo Ramarolahy s’est appuyé sur les anciens champions d’Afrique, alors on se demande pourquoi il n’a pas, du moins s’il est à l’origine de cette liste, où sont passés le meilleur gardien de l’époque Jhorealy ou tout simplement le meilleur joueur Ymelda sans oublier Flavien Dada, l’auteur du but qui nous a qualifiés à la dernière Coupe d’Afrique des Nations. On citera également Rufin, le grand attaquant de l’Adema.

On peut aussi se demander pourquoi on a encore fait appel à des joueurs qui n’avaient plus le niveau. Bref, il y a vraiment quelque chose qui ne tourne pas rond dans cette initiative qui s’apparente plutôt à un forcing.

Le bon sens aurait dicté de passer par des tournois de détection avec une liste qui n’en est pas finalement une. Enfin presque car dans le lot, on retiendra quelques noms encore capables de faire partie de l’équipe nationale, de la vraie. Du moins s’ils ont continué à pratiquer.

En attendant, voici cette fameuse liste sortie d’on ne sait où :

Midi Madagasikara0 partages

Université de Toamasina : Revue des résultats et visibilité

L’Université de Toamasina accueille actuellement plus de deux cents scientifiques nationaux et étrangers.

Le colloque international du journal REVUT ou Résultats et visibilité de l’Université de Toamasina est lancé de façon officielle ce jour.

L’Université de Toamasina est actuellement le théâtre d’un évènement scientifique d’une importance capitale. S’y déroule actuellement le colloque international du journal REVUT ou Résultats et Visibilité de l’Université de Toamasina. Allant du 15 au 18 de ce mois, le colloque « réunit plus de deux cent scientifiques malgaches et étrangers » autour de domaines, thèmes et thématiques tels que la santé publique, la chirurgie ou l’épidémiologie, la littérature, la philosophie, langues et civilisations, la biodiversité, l’environnement et le développement durable ou encore les sciences et la technologie, la macroéconomie, le droit international…A cet effet, des présentations de communication affichée, des présentations orales ainsi que des conférences-débats seront au programme durant les trois jours du colloque international. Une opportunité pour les chercheurs (confirmés ou doctorants) de présenter leurs résultats de recherche. Il conviendrait de noter que le journal REVUT correspond à un journal scientifique à comité de lecture édité 1 à 2 fois par an par l’Université de Toamasina ».

The last but not the least. La fin de cette année 2020 a été particulièrement riche en activités pour le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. En effet, depuis le mois de novembre dernier, les événements scientifiques internationaux se sont succédé dans les universités du pays. Des moments qui ont réuni la communauté scientifique malgache et étrangère et durant laquelle partage et échange ont été les maîtres-mots. L’on peut ainsi citer la deuxième édition de l’université d’été organisée à Mahajanga du 17 au 21 novembre dernier et qui a réuni plus d’une centaine de scientifiques nationaux et étrangers autour de la thématique «développement inclusif, durable et gestion des risques naturels». S’ensuivit le colloque international sur les « Dialogues et savoir-faire: construction des connaissances autour des enjeux et défis écologiques à Madagascar et dans l’Océan Indien» qui s’est tenu à Antsiranana du 26 et 27 du même mois. Et dans cette optique, l’Université d’Antsiranana a vu l’organisation de deux autres événements scientifiques, à savoir : les journées des recherches des Instituts Supérieurs de Technologie cinquième édition (du 2 au 5 décembre) et la sixième édition des Doctoriales. Avec le colloque international qui se tient à Toamasina en ce moment, l’univers de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique a organisé cinq événements scientifiques de portée internationale en deux mois seulement.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

ONN : Le professeur Vololontiana prend ses fonctions

La passation de service entre le Coordonnateur national (CN)  sortant de l’Office national de nutrition(ONN)  , le docteur Lucie Solofonirina  et le CN entrant,  le professeur Hanta Marie Danielle Vololontiana s’est tenue hier au siège de l’ONN. Nommé durant le conseil des ministres du 9 décembre dernier, le professeur Hanta Marie Danielle Vololontiana prend ainsi officiellement ses fonctions. Elle a affirmé sa volonté d’améliorer la santé nutritionnelle surtout à l’encontre des enfants qui sont la clé de la réussite et l’avenir de notre pays. « Nous allons travailler pour l’amour de la patrie car les  enfants d’aujourd’hui sont les dirigeants de demain.  Nous devons être efficaces et efficients dans la coordination de nos activités et projets » , a-t-elle indiqué.

Madagascar figure parmi les pays qui enregistrent le taux le plus élevé de malnutrition chronique dans le monde. Cette spécialiste en médecine interne qui a été au devant de la scène durant plus de deux cent jours sans interruption pendant la crise sanitaire focalise désormais ses efforts dans la mise en œuvre du Plan national d’action pour la nutrition (PNAN) 2017-2021.  L’objectif de cette troisième phase du PNAN vise à améliorer l’état nutritionnel de la population en réduisant le taux de prévalence de malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans de 47,3% à 38% d’ici 2021.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

Transport : L’ouverture de la gare routière d’Ambohimanambola  prévue en février

Le transfert des transporteurs vers cette gare routière sera effectif à partir du février 2020 , sauf changement.

Sauf changement, les transporteurs desservant les routes nationales 7 et 34 peuvent s’installer à la gare routière d’Ambohimanambola à partir du mois de février. Ils ne sont pas trop enthousiastes à  être déménagés

Le transfert des transporteurs vers la gare routière d’Ambohimanambola devrait se faire en février. Tous les préparatifs sont déjà en cours pour qu’elle soit opérationnelle l’année prochaine, selon le directeur général de l’Agence des transports terrestres (ATT) , le général Jeannot Reribake. « Cette infrastructure est déjà prête à accueillir les transporteurs. Nous attendons juste le feu vert de l’Etat pour le déménagement de ces derniers » , a-t-il souligné. D’ailleurs, plusieurs postes sont à pourvoir pour les personnes qui souhaiteraient travailler sur place dont l’annonce a été même publiée dans notre journal. Il y a entre autres des postes pour un responsable technique , agent commercial , contrôleur permanent , informaticien  comptable, technicien de maintenance, caissier , agent de sécurité , agent de nettoyage ou encore  gestionnaire ressources humaines . Les candidats intéressés peuvent déposer leurs candidatures avant le 19 décembre.

Changement de nom. Après son ouverture, cette gare routière ne sera plus baptisée  « fisandratana », selon une source concordante. Prévue d’être opérationnelle depuis 2018, son ouverture a été reportée à maintes reprises. Le manque d’études environnementales a été avancé comme étant la cause de ce report. D’après toujours le général Jeannot Reribake , cette étude est déjà achevée en ce moment. Tous les détails techniques y afférents sont déjà réglés, rassure-t-il  . Ce sont les  coopératives desservant les routes nationales 7 et 34 qui sont concernées par ce transfert.

Contestation. Malgré les efforts déployés par les responsables, les transporteurs ne sont pas encore prêts à quitter le stationnement « fasan’ny karana ». Ils n’ont pas été également avisé de ce transfert qui devrait être effectif  en février, selon le vice-président du  Comité de gestion commune de la gare routière « fasan’ny karana » (KMMTF) , Velomanantsoa Rakotoarivelo. D’après ce responsable, cette nouvelle infrastructure est éloignée du centre-ville, ce qui n’est pas du tout pratique pour  les usagers. Pour l’infrastructure proprement dite, des  guichets sont déjà installés sur place mais ils ne sont pas spacieux, selon toujours ce responsable. « Si le  déménagement devrait avoir lieu, nous sollicitons le ministère à mettre en place des navettes spéciales pour le transport des passagers. Toutes les coopératives de transport devraient être aussi traitées sur un même pied d’égalité, c’est-à-dire, le transfert sera effectif  pour  tous les véhicules desservant ces axes et sans exception  » , a-t-il souligné.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

Réfection des rues : Embouteillages monstres autour des 67ha

C’était prévisible. Les travaux de réfection des rues dans le quartier des 67 ha allaient avoir des répercussions sur la fluidité de la circulation. Cela n’a pas tardé à se vérifier. En travaux depuis hier jusqu’au 18 décembre, l’axe CENAM-Jovena 67 ha est inaccessible aux automobilistes. Le flux de véhicules dans les rues voisines étant, de ce fait, en augmentation, les embouteillages monstres qui se forment dès les premières heures de la journée parviennent jusqu’en centre-ville. S’y ajoute l’augmentation du flux d’usagers, habituellement observée au mois de décembre à Antananarivo. D’autres travaux de réfection sont encore prévus aux 67ha jusqu’en janvier 2021.

Hanitra R.