Les actualités à Madagascar du Jeudi 15 Décembre 2016

Modifier la date
Midi Madagasikara808 partages

Route Digue : « Panneaux solaire » 43 no efa lasan’ny mpangalatra

Isaky ny avy ny orana dia tsikaritra fa mihena am-pitoerana ny isan’ny andrin-jiro mpanazava ny lalana digue. Rehefa nataon’ny mpitandro ny filaminana ny fanisàna dia voamarina fa 43 tamin’ireo 135 izay mipetraka eny an-toerana dia efa nanjavona avokoa. Niainga tamin’izany ny fanapahan-kevitry ny pôlisy izay niara-niasa tamin’ny andrimasom-pokonolona, ny amin’ny hisamborana ny olon-dratsy. Natao ary ny vela-pandrika sy ny fanaraha-maso isan’alina, indrindra rehefa avy ny orana. Nisy lehilahy iray tratra teo am-panatontosana ny asaratsiny. Telo izy ireo no tompon’antoka tamin’izany saingy tafaporitsaka ny roa. Tsy nety nilaza ny namany ilay olon-dratsy fa kosa nanazava fa nisy olona maniraka azy ireo, ao ambadiky ny halatra. Natolotra ny fampanaovana omaly ary nidoboka am-ponja vonjimaika. Tamin’ny voalohany dia ny “batterie” izay mandefa ny herinaratra rehefa maizina ny andro no tena nataon’ireo mpangalatra lasibatra. Izany hoe ny tany misy ireo andrin-jiro no nolavahana ary nangalàna izany. Nivoatra hatrany anefa ny filàna ary lasa nivadika ireo “panneaux solaire” indray no nalaina. Raha mitohitohy angamba izany ka tsy misy ny fanaraha-maso matetika dia mety hobatain’ireo hatramin’ny vy amin’ny andrin-jiro ary dia tsy hisy na inona na inona hita maso intsony. Indraindray mampanontany tena hoe lasa kolontsaina ve ny fangalarana ho an’ny olona sasany? Hatramin’ny vy amin’ny tetezana aza mantsy dia misy maka. Marina fa misy ny mividy vy amin’ny kilao fa ilay saina tia mangalatra no mety tena mibahana. Tsy mba tia zavatra tsara ary tsy sarotiny amin’ny fananam-bahoaka izany intsony. Ny tena ratsy aza dia toa tsy velona anaty filaminana izany mihitsy angamba ny ankamaroan’ny sasany…

D.R.

News Mada541 partages

Miss Monde : Miss Madagascar disqualifiée

Samantha Todivelo Rodriguez, Miss Madagascar 2016, devrait partir aux Etats-Unis pour participer au concours de beauté le plus convoité du monde, Miss Monde, mais elle n’a même pas pu quitter le pays. Refus du visa ? Problème personnel ? Beaucoup de points  qui l’empêchent de rejoindre Washington pour la grande finale, prévue le 18 décembre prochain.

Pour pouvoir concourir à Miss Monde, Samantha Todivelo Rodriguez devrait se rendre aux Etats-Unis, plus précisément à Washington, au plus tard le 26 novembre dernier, pour  pouvoir d’abord participer à une sorte de télé réalité avant la grande finale qui aura lieu dimanche prochain.

 Selon le comité d’organisation, à la veille de son départ, tout était dans l’ordre. Cependant, son visa de transit a été refusé à La Réunion et elle n’a pas pu partir à temps. Entretemps, le comité a encore essayé de tenter une dernière fois sa chance, mais en vain. « De plus, j’a actuellement quelques problèmes personnels. Notre maison a été cambriolée », a expliqué la Miss. Et c’est ainsi que Miss Madagascar sera la grande absente durant Miss Monde 2017 étant donné que Madagascar sera disqualifié.

Cette année, le comité d’organisation du concours de beauté Miss Madagascar a pourtant remué ciel et terre pour pouvoir participer à Miss Monde aux Etats-Unis. « Nous avons dû remplir des tonnes et des tonnes de paperasseries, élargir nos réseaux afin de pouvoir contacter des personnes de haut niveau pour pouvoir faciliter parfois quelques procédures… », a précisé le responsable de l’organisation de ce concours, au mois de novembre dernier, lors de la conférence de presse qu’il a tenue au TVM Anosy.

Ce sera pour une autre fois

Heureusement que le dossier Madagascar a été validé par le comité de l’organisation de Miss monde, ceci explique que notre pays pourra toujours proposer une candidate à ce concours qui est annuel. Ainsi, si Todivelo Samantha Rodriguez n’a pas pu représenter Madagascar cette année, nous espérons que Windye JR Njara, Miss Madagascar 2017, sera en lice pour l’année prochaine. Elle a le physique, la bonne taille (1m72) et surtout un quotient intellectuel abordable. Notons qu’elle est membre de la Jeune chambre internationale (JCI) de Nosy Be.

Holy Danielle

 

L'express de Madagascar361 partages

Beach soccer – CAN 2016 – Madagascar battu par le Sénégal

La sélection malgache a concédé sa première défaite à la CAN, face à la for­mation sénégalaise (1-3). Madagascar affrontera le Maroc ce vendredi.

Défaite de la Grande île face au Séné­gal, hier à Lagos. Les sélections malgache et sénégalaise s’affrontaient, hier à Lagos, dans le choc de la deuxième journée de la Coupe d’Afrique des Nations. Un duel entre le tenant du titre et le vice-champion.Au terme des trois tiers-temps, les Lions de la Teranga se sont imposés sur le score de trois buts à un, face aux Barea. Ils ont ainsi pris leur revanche puisque les hommes de Claude Barrabé et Solofo Ramarolahy avaient remporté la dernière confrontation entre les deux nations, lors de la finale de la CAN de l’an dernier.Le Sénégal a frappé d’entrée dans cette rencontre, en marquant à deux reprises dans le premier tiers-temps. De leur côté, les Barea n’ont pas réussi à trouver le chemin des filets, une seule fois. Il a fallu attendre le deuxième tiers-temps, pour voir l’unique but malgache. Œuvre de Toky Randriamampandry, qui a profité d’une erreur du gardien adverse. Ce dernier ayant manqué un contrôle loin de sa cage, ce qui s’est transformé en occasion nette pour le meilleur joueur de la CAN 2015.

Contre le MarocMadagascar a fait tout son possible pour revenir. Mais le but de légalisation n’est jamais arrivé. Au contraire, c’est le Sénégal qui a réussi à marquer une dernière fois. Et ce, sur un coup franc de Babacar Fall, au début du troisième tiers-temps, ce qui a scellé définitivement l’issue de la rencontre.Dans l’autre match du groupe B, le Maroc n’a fait qu’une bouchée de la Lybie. Les Marocains l’ont emporté par neuf buts à trois, dans ce duel 100% maghrébin. Ils se sont bien repris après la défaite concédée face au Sénégal, lors de la première journée de mardi. Par contre, pour les Libyens, le tournoi se complique puisqu’il s’agit de leur deuxième revers en autant de sorties.Lors de la troisième et dernière journée de la phase de poules, ce jeudi, Madagas­car (3 pts) affrontera le Maroc (3 pts). Tandis que le Sénégal (6 pts) croisera le fer avec la Lybie (0 pt), lanterne rouge du groupe.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar289 partages

Talatamaty – Deux femmes braquent une bijouterie

Une femme, une adolescente ainsi que leur complice ont braqué la Boutique 2en1 Bijouterie Esther à Talatamaty hier, vers 11h30.

Hold-up en plein jour à Talatamaty. Hier, en fin de matinée, la Boutique 2en1 Bijouterie Esther, a été la cible d’un braquage. La bande composée d’un quadragénaire et d’une femme qui se sont fait passer pour un couple, ainsi qu’une adolescente âgée d’environ quinze ans, a passé à tabac et battu à coups de matraque la vendeuse, pour s’emparer des bijoux qui avaient le plus de valeur et, dans la foulée, dévaliser la caisse. Emportés par la panique lorsqu’ils se sont rendu compte qu’ils ont été enfermés dans les locaux verrouillés à double-tour, les malfaiteurs ont fracassé une baie vitrée à l’accès principal, laissant sur place une sacoche qu’ils avaient apportée avec eux.Sitôt dehors, l’individu âgé d’une quarantaine d’années ainsi que la femme du gang, ont fait mine de se disputer, pour détourner l’attention. Croyant que ce=n’était qu’une banale scène de ménage, le badauds attroupés autour de la bijouterie n’y ont vu que du feu. En un éclair, ils se sont évanouis dans la nature avec leur butin, avant que la gendarmerie ne soit alertée par les personnes des environs.

Ruse«Pour l’heure, nous ne sommes pas encore en mesure d’évaluer les préjudices. Ce dont on est sûr, c’est que la caisse a été vidée. Toute la recette de la journée est tombée dans l’escarcelle des bandits. Les plus gros bijoux ont également disparu», indique le propriétaire de la bijouterie Esther. Selon ses explications, la bande a sévi aux alentours de 11h30, pendant la pause de midi. « La bijouterie est fermée à cette heure, mais un client qui avait passé une commande est arrivé. La vendeuse lui a, de ce fait, ouvert », poursuit-il.À l’entendre, le trio qui a sévi était entré avec le client en question. Croyant que les trois malfaiteurs l’accompagnaient, à moins d’être eux aussi des clients, la vendeuse, âgée de quarante-trois ans, n’a pas fait attention à eux. Lorsque le client a quitté les lieux après avoir été reçu, et que la vendeuse s’est retournée après avoir verrouillé la porte vitrée, les braqueurs se sont jetés sur elle. Spécialisée dans les bijoux en argent, la boutique 2en1 bijouterie Esther vend également du prêt-à-porter. Violentée, la quadragénaire a été traînée à l’étage, à l’abri des regards, où les voleurs l’ont tenue en respect, pour voler la caisse ainsi que les bijoux et lesmarchandises de valeur. De son coté, la vendeuse blessée n’a pas pu tenir tête aux braqueurs.«En prenant le large, les voleurs ont essayé d’ouvrir la porte vitrée qui donne sur l’extérieur, mais ils se sont trompés de clé. Celle-ci s’est cassée dans la serrure. Affolés, ils ont brisé une vitre, par où ils se sont échappés », explique, quant à lui, une source auprès de la gendarmerie.

Andry Manase

Midi Madagasikara273 partages

Huile Lourde de Tsimiroro : Un stock suffisant pour approvisionner la Jirama en 6 mois

John Claussen, Administrateur général de Madagascar Oil, distribuant les aliments fortifiés au Gymnase à Ankorondrano.

Près de 160 000 barils de pétrole lourd. Tel est le stock disponible à Tsimiroro. « Nous suspendons encore nos activités en attendant la conclusion d’un contrat d’approvisionnement en fuel lourd avec la Jirama. Notre stock est suffisant pour satisfaire les besoins de cette société nationale de production d’eau et d’électricité pendant six mois », a annoncé John Claussen, Administrateur général de Madagascar Oil, lors de l’appui social à plus de 2 200 ménages nécessiteux du fokontany d’Ankorondrano hier. Une solution adaptée pour éviter le délestage qui sévit actuellement dans la Capitale. D’autant plus, « les tests d’utilisation de cette huile lourde, d’une quantité de 100m3 au niveau des groupes de la Jirama, ont été un succès. On a employé les mêmes équipements de l’entreprise sans aucune quelconque transformation durant cette phase d’essai qui a duré deux jours », a-t-il rajouté.  

Electrification. Et il a précisé que le contrat signé entre Madagascar Oil et Symbion Power a été caduque car on a retiré à celle-ci la gestion de l’approvisionnement en fuel de la centrale thermique de Mandroseza. On attend ainsi le partenariat entre la compagnie pétrolière et la Jirama. Et une fois que Madagascar Oil disposera de cet agrément visant à alimenter en fuel lourd le marché local, elle pourra redémarrer ses activités tout en envisageant un investissement supplémentaire pour une extension des projets d’injection à vapeur à Tsimiroro.  « Nous pouvons également procéder à l’électrification du site et des zones environnantes par le biais de l’exploitation de notre propre production pétrolière », a-t-il enchaîné. 

Taux de 47%. Parlant de l’appui social à Ankorondrano en partenariat avec l’Office National de la Nutrition (ONN), cela entre dans le cadre des activités de Responsabilité Sociétale d’Entreprise de la compagnie en faveur des communautés dans son site d’intervention à Tsimiroro et à Ankorondrano où est basé son siège. A cet effet, les 2 200 familles nécessiteuses ont bénéficié d’un appui nutritionnel dont une ration de farine fortifiée avec des sachets de micronutriments. En outre, des prix ont été offerts aux 133 enfants du quartier ayant obtenu le diplôme  CEPE. « L’objectif est de conduire la population à adopter de nouvelles attitudes plus en adéquation avec les contraintes sociales et économiques actuelles afin de réduire le taux de malnutrition chronique qui est encore de 47% », a souligné Ambinintsoa Raveloharison, le Coordonnateur national de l’ONN.

Navalona R.

Midi Madagasikara213 partages

Retour du délestage : Enorme manque à gagner pour les petites entreprises

En attendant l’effectivité des annonces et des projets, les Malgaches ont pour le moment ras-le-bol du délestage.

Depuis deux jours, le délestage effectue un retour en force et provoque un énorme manque à gagner pour les petites entreprises

« Et la lumière n’est pas encore » ou « Et l’obscurité persiste ». Les tenants actuels du pouvoir devraient faire de nouvelles formules consacrées pour les cérémonies officielles relatives aux infrastructures énergétiques. Car si d’habitude, on utilise l’expression « Et la lumière fût » lors d’une cérémonie d’inauguration de centrales électriques, actuellement, la situation est telle qu’après les tapages médiatiques réalisés par l’exécutif sur les projets et autres poses de première pierre, c’est l’obscurité totale qui revient avec le retour du délestage.

Noir total. C’était encore le cas avant-hier où, alors qu’une grandiose cérémonie de pose de première pierre a eu lieu du côté d’Ambatolampy, avec en tête, un Président de la République qui exultait et criait déjà victoire contre le délestage, du côté des usagers, c’était le noir total, notamment dans les différents quartiers de la Capitale. Et ce, en raison du retour du délestage qui fait malheureusement des ravages non seulement pour les foyers, mais également et surtout pour les entreprises. A l’instar de ces PME qui font l’essentiel de leur profit durant cette période de veille de fin d’année. C’est le cas notamment pour cette petite usine de transformation d’épices et de condiments en pleine étiquetage de ses produits qu’elle devrait livrer dans un délai déjà fixé. Le délestage d’une demi journée d’hier a bien évidemment chamboulé son programme de livraison puisque, victime également du délestage, le cybercafé auprès duquel la petite entreprise imprime ses étiquettes n’a pas aussi travaillé durant des heures.

Manque à gagner. Avec ce que cela suppose bien évidemment de manque à gagner pour les milliers de petites entreprises qui opèrent dans la capitale et partout à Madagascar. Bref, à moins d’avoir un groupe électrogène de remplacement, les entreprises souffrent énormément de ce retour du délestage. Un délestage face auquel, le gouvernement se montre impuissant. Du moins pour le moment car on attend encore les impacts positifs de ces projets annoncés dans le cadre de la transition énergétique dans laquelle se trouve le pays, actuellement. En tout cas, d’après les explications des responsables de la Jirama, ce délestage est consécutif à la faible pluviométrie qui prévaut actuellement. Apparemment, si des pluies de dollars ont été annoncées à l’issue de la conférence de fonds, Dame nature, se montre, quant à elle, moins complaisante par rapport aux tenants actuels du pouvoir et refuse de faire tomber la pluie. La vraie.

R.Edmond

Midi Madagasikara173 partages

Talatamaty – Imerinafovoany : Une bijouterie braquée en plein jour !

Une boutique de bijoux et de mode connue sous le nom d’Esther 2 en 1 a été braquée, hier à Talatamaty-Imerinafovoany à midi moins quart. Les bandits, quatre personnes dont trois hommes et une femme, ont réussi à entrer sans difficulté. D’autres sources affirment par ailleurs, qu’une mineure était avec les braqueurs. Bilan, une vendeuse a été tabassée par les bandits. La caisse a été emportée ainsi que les bijoux de grande valeur.

Les voleurs, apparemment sont au courant des habitudes du magasin. Vers midi, on ferme. Mais hier, selon toujours les informations, un client habitué à la maison s’est pointé pour prendre livraison d’une commande. Une occasion pour les braqueurs de se manifester. En un temps record, ils ont emboîté le pas à l’individu pour entrer dans le magasin. Et les mêmes sources de préciser que la vendeuse croyait que toutes ces personnes étaient venues ensemble. Et après avoir servi le client fidèle, elle a eu la mauvaise surprise de constater que les trois autres étaient venus pour voler. Une fois servi, le client a quitté le magasin. Les autres étaient restés sur place et ont neutralisé la femme de 43 ans. Traînée à l’étage et à l’abri des regards indiscrets, elle a été tabassée.

Bloqués à l’intérieur du magasin, les braqueurs, pour quitter le lieu, n’ont d’autre voie de sortie que de briser la baie vitrée de l’entrée. Et c’était précisément à ce moment que les riverains ont soupçonné quelque chose dans la bijouterie. Voleurs doublés de comédiens, les quatre personnes ont eu encore le stratège de tromper la population locale. Une ruse qui leur a permis de vider le lieu sans être inquiétés.

Alertés, les éléments de la gendarmerie de Talatamaty étaient sur place. Une enquête a été ouverte.

Kanto (stagiaire

Midi Madagasikara169 partages

Fikambanana Mampiely Baiboly Malagasy : Pour Noël, une Bible pour les enfants

La Bible pour enfants, illustrée, est disponible en malgache, en français et en anglais.

A l’approche de la fête de Noël, la Société Biblique Malagasy met en avant ses produits et incite les chrétiens à en faire l’acquisition en guise de cadeaux à offrir aux proches, avec une attention particulière accordée aux enfants auxquels des produits spécifiques sont destinés.

« Les enfants ont, eux aussi, besoin d’avoir accès à la Bible dans une forme qui leur soit accessible ». Fidèle à son objectif de produire et de vulgariser la Bible sous diverses formes répondant aux besoins du public, la Société Biblique Malagasy ou Fikambanana Mampiely Baiboly Malagasy (FMBM) accorde une attention particulière aux enfants en produisant plusieurs formes de Bibles pour enfants. « Il s’agit de Bibles pour enfants illustrées et attrayantes, conçues selon les tranches d’âge et disponibles en plusieurs langues : malagasy, français, anglais », explique la FMBM, non sans inciter les chrétiens, en cette période de veille de Noël, à offrir des Bibles aux enfants à l’occasion de la fête de la Nativité. Afin de permettre aux familles d’avoir accès à ces produits bibliques, la FMBM les propose à des prix promotionnels au même titre que d’autres produits, telle la Bible de poche, la Bible bilingue (malagasy-anglais) ainsi que d’autres formes de Bible. « En faire l’acquisition est déjà synonyme de soutien à la FMBM dans sa mission de répandre les Saintes Ecritures », ajoute la Société Biblique Malagasy. A l’heure où l’organisation renaît de ses cendres après une période particulièrement difficile durant laquelle elle a été contrainte de réduire largement son effectif, la FMBM multiplie actuellement les initiatives afin de relancer ses activités. Le plus dur semble bien être maintenant derrière elle.

Hanitra R.

Midi Madagasikara141 partages

Commune Ivato : Une route réhabilitée par une initiative citoyenne

La construction va bon train dans la commune d’Ivato.

La commune rurale d’Ivato s’apprête actuellement à terminer les travaux de réhabilitation de la route principale du quartier numéro 7. Une réhabilitation qui a été entreprise grâce à l’initiative des populations via le paiement des impôts. Car selon Penjy Randrianarisoa, le maire de la commune d’ivato «  l’impôt payé par les habitants d’Ivato leur reviendront par la réhabilitation des infrastructures publiques qui sont utilisées par eux-mêmes». Une façon pour la commune, par l’intermédiaire de son maire, Penjy Randrianarisoa, de respecter le principe de la redevabilité. Il est à noter que la route menant du Ciap à la commune serait l’une des plus utilisées mais n’aurait jamais connu un coup de neuf de la part des dirigeants qui se sont succédé. L’initiative de la rénovation plait dans ce cas à la population comme Voahangy, une mère de famille, qui « félicite » cette œuvre et qui souhaiterait « la continuité des travaux dans les autres quartiers ». Le maire d’Ivato quant à lui a rappelé aux habitants à ce qu’ils préservent les biens publics. Avant de promettre que « d’autres travaux de rénovation d’infrastructure publique vont suivre ». En tout cas, il est toutefois indéniable que les réhabilitations des infrastructures publiques comme les routes participent au développement local aussi bien économique que social.

Receuillis par José Belalahy

Midi Madagasikara118 partages

Augustin Andriamananoro : Transféré dans un lieu inconnu

Augustin Andriamananoro a quitté la Brigade de Miarinarivo tôt hier matin.

Placé en garde à vue dans la Brigade de la Gendarmerie de Miarinarivo depuis samedi soir, l’ancien ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies reste introuvable depuis hier matin.

« Un kidnapping ». C’est ainsi que les observateurs considèrent le transfert en catimini du Vice-président du MAPAR, Augustin Andriamananoro. Placé en garde à vue dans la Brigade de la Gendarmerie de Miarinarivo depuis samedi soir, il reste introuvable depuis hier matin. D’après les explications d’un de ses avocats, Maître Rabenaivo Andriamisetra, il aurait quitté la Brigade de la Gendarmerie de Miarinarivo tôt hier matin. Ses avocats n’ont été avisés de cette décision que vers 6 heures. Le lieu du transfert reste toutefois inconnu. En effet, jusqu’au moment où nous mettons cet article sous presse (ndlr : 21h), ses avocats et ses proches sont toujours à la recherche du lieu de détention de l’ancien ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles Technologies. Toutes les démarches entamées depuis la matinée sont restées vaines. Durant la journée d’hier, ils ont réalisé plusieurs allers-retours du trajet Tana – Miarinarivo. Les trois avocats d’Augustin Andriamananoro ont décidé d’attendre devant les bureaux des tribunaux d’Anosy, de Miarinarivo et d’Arivonimamo jusqu’à tard dans la nuit, pour ne pas rater leur client au cas où les responsables optent pour un déferrement en catimini. Aucune information officielle sur cette affaire n’a été donnée pour le moment ni du côté des officiers de Police judiciaire en charge du dossier ni de la part des autorités judiciaires. Du côté de la Brigade de la Gendarmerie de Miarinarivo, l’on affirme que ce sont des gendarmes venant d’Antananarivo qui ont effectué le transfert. En quelque sorte, ils décident de décliner toute responsabilité. Qui a donc ordonné cette décision considérée comme « contraire à l’Etat de droit et aux principes républicains » ?

Panique. Face à cette situation, les proches d’Augustin Andriamananoro restent dans l’expectative. La « disparition » ou l’ « enlèvement » (c’est selon) de l’ancien Directeur général de l’Office Malgache d’Etudes et de Régulation des Télécommunications (OMERT) a provoqué une panique générale au sein d’une famille déjà endeuillée par la disparition récente de leur mère. De leur côté, ses avocats se disent dépassés par le non respect de la loi dans le cadre de cette affaire. D’ailleurs, à entendre les explications de Maître Rabenaivo Andriamisetra, Augustin Andriamananoro a été interdit de communication avec ses avocats depuis mardi soir. Certainement, les responsables ont déjà préparé à l’avance ce transfert en catimini. A suivre.

Davis R

News Mada77 partages

Digue : tratra teo ambony andrin-jiro ilay jiolahy nangalatra panneau solaire

Nidoboka am-ponja, omaly rehefa avy natolotra ny fampanoavana ilay jiolahy 23 taona tompon’antoka tamin’ny halatra panneaux solaire teny amin’ny lalana Digue. Tratran’ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahefatra eny Isotry teo ambonin’ilay andrin-jiro nangalarany ilay panneaux solaire ity jiolahy ity, ny alatsinainy misasakalina. Araka ny fanazavan’ny polisy, tsikaritra tato ho ato ny fahaverezan’ireo panneaux solaire amin’iny faritry ny Digue iny indrindra ny eo anelanelan’ny Sicam sy Ampasika. Panneaux solaire miisa 92 amin’ny 135 sisa mandeha fa ny ambiny kosa efa lasan’ny mpangalatra. Nametraka vela-pandrika sy nanao fanaraha-maso ny polisy niaraka tamin’ny andrimasom-pokonolona. Vokany, noraisim-potsiny teo ambonin’ilay andrin-jiro laharana faha-43 ity jiolahy ity. Mbola hita teny aminy koa ny tohatra fampiasany rehefa mangalatra panneaux solaire. Nilaza izy nandritra ny famotorana nataon’ny polisy fa telo lahy ry zalahy no miaraka rehefa manao ny asa ratsiny, saingy tafaporitsaka ireo namany roa lahy. Rehefa avy orana ny fotoana tena fanararaotran’izy ireo mangalatra ireny panneaux solaire. Nilaza ity jiolahy ity fa nisy olona naniraka azy.

J.C

 

Midi Madagasikara63 partages

Sénat : Un réseau de voleurs de pièces détachées

 

Le Pick-up ZNA Rich a l’avantage de bénéficier du savoir-faire et de l’expérience de Nissan.

Lors de l’adoption du projet de Loi de Finances pour 2017, les membres de la Chambre Haute se sont démarqués de leurs pairs de la Chambre …Basse, en déclarant qu’ils ne demandent pas de 4×4.

Une semaine après, on pouvait lire dans l’ordre du jour du Sénat du mercredi 14/12/16 à 9h : « Présentation par le Questeur I avec le Concessionnaire Automobile ».  S’agissant d’une séance plénière, c’est-à-dire ouverte au public, on a pu se rendre compte que le concessionnaire en question est ID Motors qui est implanté à Madagascar depuis 2015. Il a présenté hier à Anosikely, le 4×4 Pick-up double cabine type ZNA. Ou Zhengzhou Nissan Auto. Comme son nom l’indique, c’est le fruit de l’alliance du groupe chinois Zhengzhou et du japonais Nissan. Le constructeur chinois DongFeng qui est actionnaire de PSA, produit le Pick-up pour Nissan et le Rich sous la marque ZNA. 

6 milliards Ar. Produit en Chine, ce véhicule est réservé en principe au marché local et à l’Amérique du Sud. Le fait qu’il ait été présenté hier (sur vidéoprojecteur) à Anosikely, prête à penser qu’il pourrait être éventuellement commandé pour et par les « Loholona ». Au prix (de gros peut-être) de 70 millions Ariary l’unité. En somme, c’est le cas de le dire, il faudrait une enveloppe de 4,41 milliards Ar. pour les 63 sénateurs. Du …coût, force est de se demander si le crédit supplémentaire de 6 milliards Ar. sollicité par le Sénat ne servirait pas en grande partie, au renouvellement du parc automobile de l’institution et/ou de ses membres. Si c’est le cas, le choix ne se limitera pas au Pick-up ZNA Rich et à l’AX7 (un modèle plus luxueux style SUV) qui ont été présentés hier devant les sénateurs. 

Epaves. En cas d’achat effectif de véhicules par le Sénat, il y aura obligatoirement un appel d’offres selon les dispositions relatives aux marchés publics. Et ce, pour une bonne gestion des deniers publics et par redevabilité envers les contribuables qui sont scandalisés en voyant les véhicules sur cale réduits à l’état d’épaves dans le parking sis en face du Sénat. Des Renault Clio, Daihatsu, Volkswagen Passat… qui ont été complètement dépouillés et désossés. Comme à la  casse, les moteurs, les éléments de carrosserie, les pièces et accessoires jusqu’au capitonnage, ont été démontés. Les carcasses et châssis risquent bientôt  d’être transformés en « fata-pera ». A l’instar des plaques minéralogiques en aluminium qui sont probablement devenues des « cocotte ». En toute impunité et sur fond(s) de gabegie.

Détournement. Les numéros d’immatriculation ont été reproduits à coup de peinture sur les toits des véhicules qui ont sûrement fait les affaires (au propre comme au figuré) de tout un réseau de voleurs de pièces détachées. De toute façon, les pièces et accessoires ne peuvent pas être montés sur d’autres véhicules de l’institution. En effet, au regard des textes en vigueur, le fait de démonter par exemple un rétroviseur et de le monter ensuite sur une autre voiture, fut-elle de même marque appartenant au Sénat, est assimilé à un détournement. Passible de sanctions comme pour le vol et le recel de pièces d’occasion « importées », non pas des îles voisines, mais d’origine …Anosikely.

 R. O

Madonline44 partages

Antananarivo : Une liste de trois pages pour le programme du délestage

La Jirama complètement dépassée par les événements

La capitale et ses habitants subissent une coupure d’électricité sans précédent en ce milieu du mois de décembre 2016. Une longue liste de programmation du délestage tournant, pour la quasi-totalité des quartiers d’Antananarivo circule actuellement.

Seuls quelques quartiers situés en zone sensible, comprenant des hôpitaux, des palais d’Etat et des camps militaires ne sont pas concernés par les coupures d’électricité. Tout le reste d’Antananarivo doit se soumettre au délestage.

Pour la plupart des quartiers de la ville, la coupure d’électricité dure en moyenne huit heures par jour.

« Nous accusons des pertes quotidiennes en raison de la coupure d’électricité » explique un restaurateur qui se plaint de l’impossibilité de stocker les aliments. Mais il n’y a pas que les restaurateurs qui haussent le ton. Car toutes les activités professionnelles sont totalement paralysées par ces huit heures de coupure d’électricité par jour.

D’une manière générale, pour la plupart des quartiers du centre de la capitale, la coupure d’électricité est programmée deux fois, quatre heures pendant la matinée, et quatre heures durant l’après-midi ou en début de soirée. Pour quelques quartiers la coupure est programmée en pleine nuit ou vers 2h du matin jusqu’à 6h.

C’est du jamais vu, en tous cas, pour les habitants d’Antananarivo. Le soir du 14 décembre, des étudiants de la cité universitaire d’Ankatso ont érigé une barricade en signe de contestation, obligeant des automobilistes à effectuer un détour.

La société nationale d’eau et d’électricité, la Jirama, a expliqué le délestage actuel par la période d’étiage marqué par l’insuffisance des pluies, entrainant un manque du flux d’eau pour faire tourner les turbines de la centrale hydraulique d’Andekaleka, à l’Est de la capitale.

Midi Madagasikara42 partages

En attendant les centrales solaires, le délestage

Le président de la république a procédé avec une certaine fierté à la pose de la première pierre d’une usine photovoltaïque censée produire 20 Mégawatts dans un futur proche. La nouvelle censée redorer le blason du régime est complètement tombée à plat en cette période de recrudescence du délestage. La fierté manifestée à cette occasion a même semblé totalement déplacée face aux récriminations des consommateurs victimes de ces longues coupures de courant qui se sont multipliées ces derniers jours.

En attendant les centrales solaires, le délestage

 C’est un avenir plein de promesse où les consommateurs malgaches ne souffriront plus des problèmes de délestage que le chef de l’Etat a fait miroiter en présentant ce projet de 25 millions d’euros. On ne sait pas si cette annonce a été faite pour essayer de calmer la rancœur des usagers, mais en tout cas, elle n’a pas l’effet escompté car dans le contexte actuel, elle a même été considérée par certains comme un véritable affront. Dans son discours, il n’y a pas eu un mot de compassion pour tous les petits artisans qui n’ont pas pu produire faute d’électricité. Pour le public en général, il s’agit au mieux d’une maladresse si ce n’est un certain mépris de la souffrance d’une population à qui on a fait miroiter monts et merveille après la conférence des bailleurs de fonds de Paris. L’ironie de la situation, c’est qu’après la période idyllique du Sommet de la Francophonie, où les usagers n’ont eu à souffrir d’aucune pénurie, nous avons retrouvé ces heures sombres sans électricité qui nous ont fait maudire la Jirama. Comme d’habitude, les dirigeants de la société nationale sont muets. Ils n’apportent aucune explication. Ils n’expriment aucun regret. Les magnifiques perspectives dessinées par les dirigeants qui énumèrent tous les beaux projets de centrales hydroélectriques et solaires ne sont pour l’instant que des belles paroles. Pour l’instant, il n’y a que ces maudites coupures d’électricité qui nous pourrissent la vie.

Patrice RABE

Midi Madagasikara42 partages

Hery Rajaonarimampianina : Inauguration d’un barrage à Bezaha

Après avoir inauguré la centrale photovoltaïque, avant-hier, à Ambatolampy, le Président Hery Rajaonarimampianina a mis le cap, hier, vers le Sud du pays. Il a été ainsi à Bezaha, dans le district de Betioky Sud de la Région Atsimo-Andrefana pour procéder à l’inauguration du barrage situé à Ambarinakoho et les 25 km de canaux principaux, les voies d’entretien et de circulation qui ont été complètement reconstruits. Il s’agit, en fait, d’assurer la relance de la riziculture dans le but d’améliorer les revenus et les conditions de vie des paysans et de contribuer à la réduction de l’insécurité alimentaire dans la Région Atsimo-Andrefana. En termes d’électrification rurale, l’eau captée au barrage d’Ambarinakoho est amenée à la centrale de Jirama à Bezaha, elle va permettre de faire tourner des turbines qui produiront, prochainement, 70 KW d’électricité et les travaux y afférents sont actuellement en voie d’achèvement. Toujours à Bezaha, le Président de la République a annoncé également la construction d’un marché et d’une EPP. Il a, en outre, remis 5 tonnes d’engrais pour la Fédération des usagers de l’eau, 5 tonnes de semences pour améliorer  la productivité et 30 charrues et 50 sarcleuses pour l’association des femmes.

Midi Madagasikara30 partages

Insécurité à Madagascar : La sécurité à sécuriser

Le niveau d’insécurité actuel a atteint un niveau élevé que la population ne se sent plus en sécurité même dans sa propre demeure… On n’en parle plus dans les différentes rues et ruelles. Du moins pour la majorité de la population, celle que l’on appelle population lambda.

Le niveau d’insécurité a atteint un pic, une hausse considérable. Une situation d’insécurité chronique qui place le pays dans le collimateur de la communauté internationale. Mais qui est également vécue au quotidien par la population comme un calvaire. Les meurtres, kidnapping, attaques à mains armées, vols et viols relatés quotidiennement par les médias locaux témoignent de cette situation. Cette dernière qui ferait penser à l’incapacité pour l’Etat d’assumer son rôle qui est de garantir la sécurité et la sûreté de la population malgache. Elle serait également « l’un des stigmates de cette crise qui mine la société malgache en ce moment. Le malaise est profond et l’instabilité politique et les conditions de vie difficiles qu’endurent les citoyens malgaches ont définitivement rompu ce sens de la concorde ». Des mesures ont été toutefois prises pour faire face à ce fléau. Entre autres, la politique nationale de la sécurité, ou encore plus actuelle, le premier dialogue Forces de l’ordre – journaliste qui s’est déroulé hier à l’hôtel Colbert. Celui-ci est organisé dans le cadre du projet IDIRC ou Institutions Démocratiques Intègres, Représentatives et Crédibles à Madagascar et qui était l’opportunité pour les deux parties de « discuter pleinement sur les problèmes rencontrés dans le cadre de la réalisation de travail, les solutions permettant d’améliorer le cadre de collaboration et les perspectives d’activités conjointes à entreprendre ».

RSS. A l’instar du premier dialogue force de l’ordre et journaliste cité ci-dessus, le soutien à la Réforme du Secteur de la Sécurité (RSS) compte parmi les « appuis en faveur de la paix ». Un axe qui, avec « la bonne gouvernance » et « l’appui holistique à la stabilisation dans le Sud du Pays » consiste à ce que « les forces armées doivent se tourner plus vers les citoyens d’un côté et doivent être mieux réparties sur tout le territoire, de l’autre ».  Ainsi, 8 piliers ont été identifiés dans la lettre de politique générale de la RSS. A savoir : « l’Armée (Terre-Air-Mer), la Police Nationale, la Gendarmerie Nationale, la Justice, l’Administration du Territoire incluant les Douanes, les Gardes Forestiers et les autres Forces paramilitaires, les Services de renseignements, le Parlement et les Acteurs non-étatiques ». Ladite lettre qui trace les lignes directrices des actions à entreprendre pour les atteintes des objectifs de la sécurité. Des initiatives louables certes mais à renforcer car actuellement, il n’y a que la politique qui est élaborée.

Antsiranana. La réinsertion sociale comme remède à l’insécurité : Les dirigeants de la ville d’Antsiranana, avec l’appui du Bureau International de Travail, des forces de l’ordre et du Centre de Formation Technique et Professionnelle de la SECREN (CFTPS) ont permis à 200 jeunes ex-foroches de suivre des formations professionnelles sur différentes spécialités. Une mesure qui avait pour but de réintégrer lesdits jeunes dans la sphère sociale d’un côté mais également de diminuer les vagues d’insécurité perpétrées par leurs bandes, de l’autre. A noter que les foroches sont constitués de jeunes adolescents de 9 à 17 ans qui se livrent à des guerres entre eux. Des situations qui, avec le temps, se sont dérivées en attaques et racketages de la population. Ce qui a valu à Diégo d’être une ville peu sûre, pas sûre du tout pour certains. L’idée de former les jeunes a connu des succès car selon le commissaire central de la ville de Diégo, « la situation s’est améliorée. L’on n’a plus rencontré des cas de vagues de violence ces derniers temps ». Un succès que le commissaire explique par la combinaison de mesures entreprises. « D’un côté, nous avons intensifié les rondes dans la ville et de l’autre, la formation professionnelle a calmé les nerfs », a ajouté le commissaire. Avant de poursuivre « l’audace avec laquelle elle a été initiée expliquerait l’attitude des jeunes ». Selon toujours le commissaire, le nombre de demande enregistré pour les prochaines vagues de formation serait déjà d’une centaine.

Antalaha.  Des mesures pour éviter l’insécurité alimentaire : La question d’insécurité touche également le côté alimentaire. Notamment face à la situation actuelle où les impacts des réchauffements climatiques touchent les zones côtières de la Grande Ile. Entre autres, dans la région SAVA, particulièrement à Antalaha, qui est victime des exploitations abusives des bois de rose. Durant lesquelles les forêts ont subi beaucoup de pressions de la part des exploitants. Conséquences, la région SAVA est vulnérable quant aux catastrophes naturelles comme les cyclones. La situation actuelle qui prévaut dans cette région de l’île est telle qu’il a fallu prendre des mesures pour assurer la sécurité des habitants. En particulier, de la sécurité alimentaire.

Adaptabilité. Pour faire face aux changements climatiques et permettre à la population de survivre aux aléas du climat, des mesures comme la culture sous couverture et le choix de culture adaptée comme celle des « soagnambo ou fruit à pain ». Ce dernier étant un fruit féculent existant en grand nombre dans cette région et qui serait capable de résister auxdits changements climatiques. De l’autre côté, tous les acteurs locaux : responsables étatiques et les organisations de la société civile se seraient donné la main pour éduquer les populations, les sensibiliser et les informer sur les enjeux de la préservation de l’environnement. L’insécurité alimentaire n’est pas encore l’un des problèmes rencontrés dans le nord de l’île, en particulier dans la SAVA, mais qui pourrait le devenir si des actions ne sont pas entreprises.

Ankatoko-Ambilobe. Bientôt un poste avancé de la gendarmerie : Connue par ses richesses aurifères, la commune rurale de Betsiaka, particulièrement le village d’Ankatoko est souvent victime d’attaque de dahalo. Une situation qui entrave les activités économiques d’un côté mais qui serait également un frein au développement social. Ce qui n’a pas laissé indifférent les responsables d’une société malgache travaillant dans la localité. Car ces derniers, dans le cadre de leur politique de responsabilité sociétale, ont entrepris de construire un poste avancé de la gendarmerie. Le projet devrait réduire le niveau d’insécurité dans la zone mais permettrait également aux activités économiques de prospérer. 

Midi Madagasikara27 partages

Analamahitsy : Efadahy mpanao sintomahery tratran’ny polisy

Mirongatra ny sintomhery eny amin’ny faritra Anjanahary, Amboditsitry sy Analamahitsy. Naharay vaovao ny polisy avy ao amin’ny boriborintany faha-8 ary nanatanteraka hetsika. Vokany, olona efatra no nosamborina ny faha-10 desambra lsa teo. Maro dia maro ny fitarainana voarain’ny mpitandro filaminana. Amin’ny fotoana misy fitohanana no tena masiaka ireo mpangalatra. Ny sabotsy  teo, nitohana ny fifamoivoizana teny Anjanahary. Voalaza fa tovolahy kely iray no hita nisintona findain’olona tao anaty fitateram-bahoaka.  Raha vao nahazo izany ilay bandy dia nandositra. Tsy lasa lavitra anefa izy fa voadonan’ny fiara. Tonga dia noraisim-potsiny. Nantsoina ny polisy ary rehefa hita fa tsy dia naratra mafy loatra ilay tovolahy dia nentina nanoro ny namany. Teny an-dalana dia nilaza ny anao lahy fa efatra izy ireo no tena mpiaraka manao ny asa fanendahana. Raha vaoa tratra anefa izy, vaky nandositra ireo mpiaraka aminy.  Tsy niandry moa fa io andro io ihany dia traingo avokoa ireo namany. Ny nahavariana, tsy mbola ampy taona avokoa izy efatra tratra ireo. Rehefa avy manendaka ry zalahy dia eny amin’ny Fasana Anjanahary no miafina. Omaly no natolotra y Fampanoavana ry zalay ireo.

r.s.

Madagascar Tribune26 partages

Depuis plus de 20 ans, l’Afrique distribue 78 milliards $ par année au reste au monde…

Entre 1980 à 2012, les volumes de capitaux qui ont quitté l’Afrique ont été plus importants que ceux qu’elle a reçus, apprend-on d’un rapport publié le 5 décembre 2016 par le Global Financial Integrity. Au total, ce sont 1712,5 milliards $ que le continent a perdus, soit en moyenne 78 milliards $ par an.

A l’origine de cette situation, le rapport pointe tout d’abord les sociétés multinationales avec leurs méthodes d’optimisation et d’évasion fiscale. L’empreinte la plus forte se situe dans le domaine des industries extractives (mines et hydrocarbures) où de grands groupes tirent avantage des économies d’échelle, mais réalisent surtout des montages comptables et fiscaux qui réduisent fortement la base imposable ou la quote-part des pays hôtes.

L’autre responsable de cette hémorragie est l’ensemble des paradis fiscaux. Ces juridictions qui gèrent souvent des actifs plus importants que leurs produits intérieurs bruts, sont des refuges tant pour des placements licites, en quête d’investissements rentables et peu taxés, que pour des placements illicites liés à des trafics illégaux ou des dissimulations des rentes. L’exemple du Nigéria, un des pays souvent classé dans le top des plus corrompus dans le monde et dont certains responsables ont été cités dans le scandale des Panama Papers, illustre cette corrélation avec les paradis fiscaux. Entre 2007 et 2011, la Banque centrale a transféré notamment dans les Iles Caïman, Singapore, la Suisse et 7 autres juridictions à fiscalités souples près de 4 milliards $. Les transferts des individus et des entreprises ont été deux fois et demi plus importants (9,7 milliards $).

La troisième cause de la sortie nette des fonds hors d’Afrique est la faiblesse des institutions et des administrations dans ces pays. Cette faiblesse les place en infériorité dans les négociations avec des multinationales beaucoup plus puissantes, qui peuvent payer cher des cabinets spécialisés capables de trouver des failles dans la législation, ou d’influer fortement dans les négociations pour obtenir des contrats avantageux.

Le problème est aujourd’hui connu et fait l’objet d’attention de plusieurs instances, notamment l’OCDE, du G20 et des instances onusienne. Mais le Global Financial Integrity estime qu’il faudrait aller au-delà et discuter du problème dans un cadre de concertation plus large. Un grief qui avait déjà été soulevé par le Financial Transparency Coalition, qui relevait que les mesures de collaborations fiscales de l’OCDE n’avaient pas été adoptées avec la participation effective des pays notamment en développement, dont ceux d’Afrique.

L’étude qui a mobilisé plusieurs centres de recherches économiques en Afrique (Nigéria), en Europe (Norvège) et en Amérique Latine (Brésil) a adopté une méthodologie particulière pour arriver à ces résultats. Elle place sur les deux côtés d’une équation, l’ensemble des transferts en provenance et ceux en partance de l’Afrique, y compris ceux qui ne font pas l’objet de transferts monétaires (remise de dette), les transferts des migrants et ceux en provenance d’autres paradis fiscaux, ou de sources non enregistrés dans les comptabilités publiques.Agence Ecofin

Midi Madagasikara25 partages

Décentralisation : Le CGLU Afrique à la CUA

: Des responsables de la CUA en séance de travail avec les émissaires du CGLU Afrique hier à l’hôtel de ville d’Analakely.

La commune urbaine d’Antananarivo continue de s’ouvrir au monde pour tisser des partenariats en vue de la réalisation de ses projets de développement.

Après l’AVCOI (Association des Villes et Collectivités de l’Océan indien) dont la maire de la Capitale Lalao Ravalomanana vient d’être élue présidente, c’était au tour du CGLU Afrique (Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique) de débarquer à l’hôtel de Ville d’Analakely. Deux émissaires de cette organisation membre de l’Union africaine, dont Dr Juma Nyende (directeur CGLU pour l’Afrique de l’Est) et Jerôme Byukusenge (Chargé des Programmes au sein du CGLU Afrique), ont été reçus hier par Lalao Ravalomanana. La visite de courtoisie a été tout de suite suivie d’une séance de travail avec les différents responsables au niveau de la Commune urbaine d’Antananarivo. « L’arrivée de cette délégation du CGLU Afrique fait suite à la participation de la commune urbaine d’Antananarivo au congrès du CGLU à Bogota au mois d’octobre. Elle entre également dans le cadre de la mise en place d’une association nationale des maires à Madagascar. Ce sera à travers cette association que le CGLU va contribuer à la mise en œuvre de la décentralisation effective au niveau des Collectivités Territoriales Décentralisées », a expliqué le 2e adjoint au maire Julien Andriamorasata. Avant de rajouter : « Mais, en attendant, le CGLU va aider les Collectivités Territoriales Décentralisées de Madagascar dont notamment la commune urbaine d’Antananarivo, à renforcer leur capacité dans la gestion des finances locales. C’est urgent.»

Lobbyings. Par ailleurs, le 2e adjoint au maire de la CUA a souligné que la délégation du CGLU Afrique effectue en même temps une mission d’exploration dans l’objectif d’identifier les projets de développement susceptibles d’être réalisés pour les CTD de Madagascar, notamment pour la CUA qui est déjà membre de l’organisation. « La future association nationale des maires va servir d’interface entre les CTD de Madagascar et le CGLU Afrique. Dans ce cadre, le CGLU pourrait mener des lobbyings pour trouver les financements nécessaires à la réalisation des projets de développement identifiés », a fait savoir hier Jérôme Byukusenge, chargé des programmes au niveau du CGLU. Et lui d’enchaîner : « Nous sommes surtout venus pour aider Madagascar à promouvoir la décentralisation effective. Pour cela, il serait important d’avoir une même vision au niveau national. Il faut aussi des moyens, notamment financiers. » A noter qu’avant les émissaires du CGLU Afrique, le nouveau Nonce apostolique à Madagascar, Paolo Rocco  Gualtieri, a été reçu hier à l’hôtel de ville d’Analakely par la maire Lalao Ravalomanana. L’élaboration d’un projet basé sur la foi à réaliser pour les jeunes de la Capitale a été évoquée durant la rencontre. Le représentant du Souverain Pontife a également demandé des locaux pour la célébration du 50e anniversaire de la coopération entre la Grande île et le Vatican.

R. Eugène

Midi Madagasikara24 partages

Service de l’immigration et de l’émigration : Aucun passeport délivré depuis lundi

La délivrance des passeports par le service l’immigration et de l’émigration à Ampefiloha vient de subir un arrêt provisoire, suite à une panne de machine, selon nos sources. Aucun passeport n’a été délivré par ce service depuis lundi dernier. L’on parle d’une surexploitation de la machine en question, en raison du nombre important de passeports délivrés par jour. Nos sources de dire que cette machine délivrait aux alentours de 200 passeports, quotidiennement. La panne technique est survenue depuis vendredi dernier, confie-t-on. Cependant, faut-il rappeler que l’élaboration d’un passeport nécessite au moins deux jours? Un problème technique qui risque de créer beaucoup de contraintes, surtout lorsque le passeport en question va permettre l’acquisition d’un visa.

Arnaud R. 

Midi Madagasikara24 partages

Pétanque : Les champions du monde accueillis en héros à Antsirabe

Le périple des champions du monde de pétanque se poursuit. Dix jours après le sacre des Christian Andrianiaina alias Nanou, Tita Razakarisoa, Hery Razafimahatratra, Lova Rakotondrazafy (Antsirabe) entament une tournée pour aller à la rencontre de ses supporters. Hier, ils ont été présentés à la population d’Antsirabe, une ville dont Lova Rakotondrazafy est originaire. Les quelques 500 collaborateurs du Groupe Star à Antsirabe – Agence commerciale, Brasserie, Malterie se sont joints à la population locale pour accueillir triomphalement les héros. Les champions avaient d’abord effectué une halte à Ambatolampy, où il y a l’usine NBM, puis à Betafo, avant un grand rassemblement devant la Brasserie STAR d’Antsirabe. Partager dans la joie cette victoire et prolonger les moments d’euphorie avec la population, tels ont été les objectifs de cette tournée des villes avec THB, l’équipe nationale et la Fédération Malgache de Pétanque. Il est à signaler que ce 47e Championnat du monde a fait vibrer tout le pays. Dix-sept ans après le premier sacre à La Réunion, les boulistes Malgaches s’emparent de la médaille d’or.

T.H

Midi Madagasikara23 partages

Ranohira : Mpianaka niandry omby maty nilatsaham-baratra

Ratsy fiatomboka ary namono olona sahady ny firotsahan’ny orana tany amin’ny faritra Atsimo Andrefana. Afak’omaly hariva, dia mpianaka no indray maty nilatsaham-baratra, tany Ranohira Sakaraha. Tamin’io andro io dia nijojo be sady nivatravatra fihavy ny orana narahina kotro-baratra mahery nirefodrefotra tsy nifandrenesana. Teo ampanangonana ireo omby nandrasany izay mbola niraoka ahitra izy mianaka nikasa handeha hody ireto no nisy varatra nipoaka mafy narahina tselatra ka niatefa tamin’izy ireo. Tsy nisy nilatsaham-potaka koa ireo omby. Tovolahy mpiarak’andro tsy lavitra teo, izay nialoka tamina trano rava iray nahita an’ireto mpianaka nilatsaham-potaka no nandeha haingana nampandre ny loza tany an-tanàna, hoy ny vaovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara22 partages

Gestion des forêts : Un manque cruel de techniciens forestiers

Les participants à l’atelier de validation du référentiel national de diplôme de techniciens forestiers.

La situation actuelle démontre un nombre insuffisant de techniciens responsables de gérer les zones forestières de l’île. En effet, selon un responsable du Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, un technicien travaillant actuellement pour ledit ministère couvrirait des milliers d’ha de terrains. Une situation qui se résumerait par la comparaison suivante : un ingénieur encadrerait 14 techniciens forestiers dans les pays développés, ce qui n’est pas le cas dans la Grande Île où un ingénieur travaillerait pour 0,8 techniciens. L’atelier de validation du référentiel national de diplôme au métier de technicien forestier qui s’est déroulé hier tombe à point nommé. S’étant déroulé au café de la gare, l’évènement était organisé par le Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts (MEEF) afin de permettre une meilleure insertion professionnelle des jeunes formés, de mettre en place une nouvelle approche dite par « compétence » dans la formation des jeunes techniciens forestiers et enfin d’améliorer la gouvernance des zones forestières de Madagascar. Des objectifs bien ambitieux face aux difficultés actuelles.

Défis. Le défi majeur quant à l’élaboration du référentiel national de diplôme au métier de « technicien forestier » consisterait à uniformiser les cursus de formation des techniciens forestiers. Afin de le former pour combler le nombre réduit d’agents d’un côté, mais aussi d’assurer la gestion et l’utilisation durable du capital forestier face aux différentes pressions existantes.

José Belalahy

Midi Madagasikara22 partages

Ambohimanga Rova : Dialogue ouvert sur la préservation d’Ambohimanga

Une conférence  s’est tenue, avant- hier,  au Ministère de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et du Patrimoine.

Dans le cadre de la célébration du  15e Anniversaire de l’inscription de la colline royale d’Ambohimanga sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, une rencontre culturelle tournant sur le thème : « La Culture apporte-t-elle un développement économique à Madagascar ? Cas d’Ambohimanga Rova. » s’est déroulée à Analakely. Cette réunion  a réuni des jeunes issus de diverses associations comme le Centre de Ressources des Arts Actuels de Madagascar (CRAAM), la  Jeunesse Action pour le Développement Durable (JAAD) et le  Dago Team Zara, des étudiants en Tourisme de l’Institut National du Tourisme et de l’Hôtellerie (INTH) et en Archéologie et Protection du Patrimoine,  des membres de l’Association Zanak’Ambohimanga Rova, des Conseillers de la Commune Ambohimanga Rova et des journalistes mais également des citoyens. Un moment privilégié pour les jeunes de partager leur point de vue et de soumettre des suggestions pour la pérennité du Vohitr’Ambohimanga.

Funeste constat. Les participants du débat  déplorent  la perte de la valeur de la terre et de la culture mais surtout la déperdition de la véritable histoire d’Ambohimanga. Selon eux, cette perte est due à la mondialisation, à la pauvreté et plus  particulièrement à une lacune au niveau de l’éducation du peuple de la colline. De ces problèmes découlent une solution évidente : la mise en place d’une plateforme d’érudition du Vohitr’Ambohimanga, en tant que patrimoine culturel, et de son histoire afin redonner à la terre ses vraies valeurs. Cette solution n’est qu’un projet mais sera citée officiellement  lors de la clôture de la célébration du 15e Anniversaire ce vendredi.

Rova R.  (stagiaire)

Midi Madagasikara21 partages

Tsimbazaza : Face-à-face gouvernement/députés ce jour

C’est le dernier face-à-face entre le gouvernement et les députés dans le cadre de la deuxième session ordinaire du Parlement de cette année 2016. Mais, c’est le premier depuis l’adoption par l’Assemblée nationale (avant-hier) du projet de loi sur la réconciliation nationale. Le face-à-face se tient ce jour à Tsimbazaza. La rencontre s’annonce mouvementée étant donné que les élus du TIM et du Mapar vont en profiter pour dénoncer pour la deuxième fois ce projet de loi controversé. A rappeler que l’équipe gouvernementale conduite par le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a été au grand complet lors de l’adoption à l’Assemblée nationale dudit projet de loi. D’après les députés que nous avons pu interroger, c’est très rare d’avoir les membres du gouvernement en grand nombre à l’Assemblée nationale pendant le vote d’une loi. A noter que la session en cours du Parlement sera clôturée demain.

R. Eugène

Tia Tanindranaza20 partages

SoamahamaninaHiverina ny Sinoa ?

Nangingina tao anatin’ny fotoana elaela ny raharaha Soamahamanina. Nitsahatra aloha ny fitrandrahana taorian’ny fitokonana sy fifandonana maromaro nampifanditra ny vahoaka sy ny mpitandro ny filaminana.

Nialoha ny fivorian’ny frankofonia dia efa nisy ny vaovao heno fa hiverina ny Sinoa aorian’izay fa fitadiavana fitoniana teto amin’ny firenena noho ny nampiantranoantsika iny fihaonana iraisam-pirenena iny no nanatsaharana ny fitrandrahana. Tsy nisy rahateo ny fanambarana ofisialy nataon’ny fanjakana fa nesorina tanteraka teo am-pelatanan’ny orinasa Jixiang Mines ny fahazoan-dalana hitrandraka na dia nitaky izany aza ny mponin’i Soamahamanina. Tsy hay na misy hifandraisany amin’ny mety hamerenana ny Sinoa any an-toerana izao fisamborana an’i Augustin Andriamananoro izao na fifanandrifian-javatra ihany. Mivoaka mantsy ny vaovao fa izay mianakendry hitarika vahoaka hanohitra ny fitrandrahana dia hosamborina sy hogadraina avokoa. Ireo mpitarika ny hetsika izay efa avy nogadraina rahateo dia mbola miambozona sazy mihantona avokoa ka tsy afaka ny hitari-tolona na hitabataba.

Toky R.

 

Midi Madagasikara20 partages

Assainissement du marché : Les actions de la Douane et du Fisc félicitées et soutenues par les industriels

Les industriels approuvent les actions de lutte contre la concurrence déloyale, menées par la Douane et les autres départements au sein du Ministère des Finances et du Budget.

Pour la première fois, le Syndicat des Industries de Madagascar (SIM) a annoncé sa confiance et son soutien aux actions de réformes et d’assainissements, menées actuellement par le Ministère des Finances et du Budget.

Tout a commencé en octobre 2015, lorsque les Services de la Douane ont saisi 5 897 bouteilles de whisky, 1 000 bouteilles de vin de luxe, 387 bouteilles de liqueur et 5 940 canettes de boissons énergisantes, provenant de France. Malgré les actions menées, depuis plusieurs années, pour la lutte contre la concurrence déloyale, la formalisation de l’informel et l’assainissement de l’économie malgache, c’est la série de saisies de marchandises faisant objet de trafics illicites, qui a incité le retour progressif de la confiance du secteur privé, envers l’Administration fiscale et douanière. Aujourd’hui, cette confiance est entière, d’après la déclaration faite par le SIM. « Le Syndicat des Industries de Madagascar félicite et soutient les efforts fournis par la Direction Générale de la Douane et les différents services qui œuvrent dans le travail d’assainissement visant l’amélioration de l’environnement économique et le climat des affaires. Aussi, le SIM réitère sa volonté et sa disponibilité de bâtir un  partenariat  entre le Ministère des Finances et du Budget et les industriels formels, pour lutter contre la concurrence déloyale et les importations sauvages, qui ruinent l’économie nationale et menacent la santé publique » : C’est la déclaration que le SIM nous a adressée hier, pour exprimer son engagement et son adhésion aux efforts menés actuellement par le Ministère des Finances et du Budget, pour l’assainissement du marché et la formalisation des activités économiques.

Réformes. En effet, la lutte contre la concurrence déloyale – favorisée par les importations sauvages, les fraudes, les activités informelles, les ventes sans factures, etc. – figure parmi les objectifs des actions menées actuellement par l’Administration fiscale et douanière. Pour la Direction Générale des Douanes, plusieurs tentatives de trafics illicites, à l’import et à l’export, ont été arrêtées à Ivato, à l’exemple des cas des tortues, de lingots d’or, de boissons de luxe, etc. Pour la Direction Générale des Impôts, l’amélioration des recettes se base surtout sur l’élargissement de l’assiette fiscale, en formalisant les activités informelles, d’après les explications apportées par le ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana. « Nous avons fait en sorte que les opérateurs économiques ne se sentent plus harcelés, avec les contrôles fiscaux. Il faut laisser ces opérateurs formels développer leurs activités et inciter ceux dans le secteur formel à formaliser leurs activités. En outre, les contrôles sont améliorés. Avec ces efforts, nous espérons accroître le taux de pression fiscale de 0,5 point par an. Jusqu’ici, les objectifs sont atteints », a-t-il indiqué. A noter que les recettes nationales perçues cette année par le fisc et la douane, de janvier à novembre, dépassent les prévisions de +7,39%, avec une réalisation de plus de 1 786 milliards d’Ariary. Selon les propos du ministre Gervais Rakotoarimanana, les améliorations se font également au niveau des dépenses, pour assurer la redevabilité envers le peuple. Pour le SIM, ces efforts vont vers le bon chemin, même si de nombreuses imperfections restent à corriger dans le système économique malgache.

Antsa R.

News Mada19 partages

Ankorondrano : ONN distribue des vivres

Main dans la main pour lutter contre la malnutrition. L’Office national de nutrition (ONN) et Madagascar Oil conjuguent leurs efforts pour atteindre cet objectif commun, qui consiste à fournir un appui social aux familles nécessiteuses. L’ événement organisé hier à Ankorondrano entre dans ce cadre.

A cette occasion, 2.264 ménages ont bénéficié d’un appui nutritionnel. Près de 2.121 enfants de moins de cinq ans ont été dotés d’un ratio de farine fortifiée avec des sachets de micronutriments. 143 femmes enceintes ont été également ciblées particulièrement. Elles ont été appuyées et supplémentées en micronutriments.

« Ce programme de mobilisation de masse consiste à apporter un soutien en matière de nutrition aux familles les plus vulnérables du quartier », a informé l’administrateur général de Madagascar Oil,  John Claussen. « Mis à part le fait de leur donner à manger, cette initiative a pour objectif de conduire la population à  adopter de nouvelles attitudes plus  adéquates avec les contraintes sociales et économiques actuelles afin de réduire la malnutrition au niveau des ménages  et de la communauté de base », a souligné le coordonnateur national de l’ONN, Ambinintsoa Raveloharison.

Fahranarison

Midi Madagasikara19 partages

Natation : Nouveau record pour Michael Rasolonjatovo

Ils rentrent ce jour. Ils, c’est Estellah Fils Rabetsara, Murielle Rabarijaona et surtout Michael Rasolonjatovo. Leur rentrée en terre malgache a rencontré un léger retard dû à la neige tombée trop dure au Canada et empêchant leur avion de décoller. Ainsi, nos jeunes champions rentrent de Canada après avoir nagé aux 13èmes championnats du monde de petit bassin où 176 pays ont participé. Dans le petit bassin de la ville de Windsor, Michael Rasolonjatovo a cassé un de ses records en 200m dos qu’il a amélioré de quelques centièmes de seconde. Des centièmes de secondes qu’on met des mois à grignoter en natation. Il a ainsi nagé en 2’14’’02 cette distance. L’ancien record de 2’14’’53 lui appartenait aussi. Même sans l’or, les nageurs qui participent à ce genre de compétition de haut niveau rentrent toujours avec plus d’expériences. Ce n’est pas donné à tout le monde que d’y aller et le Canada n’est pas la prote d’à côté. Mieux, les jeunes comme eux rentrent pleins de rêves, d’espoir en tête. Tout commence par des rêves.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara18 partages

Tapatapany

# -Fianarantsoa: Vehivavy roa nitondra rongony 30 kg voasambotry ny polisy. Rongony milanja 30 kg mahery no tra-tehaky ny polisy tany Fianarantsoa, afak’omaly. Vehivavy roa tompon’antoka tamin’ity varo-maizina zava-mahadomelina ity no voasambotry ny mpitandro filaminana. Raha ny fantatra araky ny vaovao voaray, dia avy any Ihosy ireo rongony, ary tao anaty fitadiavana mpividy an’ireo jamala tao an-drenivohitry Betsileo izy roa vavy ireto no sarona, noho ny fanomezam-baovao mari-pototra avy amin’ny olona tsara sitrapo ny polisy.

# – Manaly Amboasary Atsimo : Olona roa maty, omby miisa 31 lasan’ny malaso nirongo basy.  Raha nangingina ny asan-dahalo tany amin’ny distrikan’ Amboasary Atsimo, faritra Anosy, taorian’ ireny hetsika “ dahalo niova fo “ ireny, dia niha nahazo laka indray tato ho ato ny halatr’omby arahina vono olona any an-toerana. Afak’omaly, omby miisa 31 no indray lasan’ny dahalo 36 nirongo basy sy lefona ary famaky tany amin’ny Kaominina Mahaly. Niezaka nanohitra tamin’ny fandrobana ny fananany ny Fokonolona sy ireo « Jado » mpiandry tanàna nampian’ny Zandary saingy tsy nahatohitra an’ireo malaso. Tao anatin’ny fanarahan-dia dia raikitra ny fifandonana, olona roa maty lavon’ny bala, ka dahalo ny iray.

# – Ambatofinandrahana : Dahalo maherin’ny 40 nandravarava tao Amborompotsy, olon-tsotra roa maty, omby zato mahery voaroba. Nitrangana fanafihan-dahalo nahery vaika namoizana ain’olona indray tany amin’ny distrikan’ Ambatofinandrahana, faritra Amoron’i Mania, afak’omaly. Dahalo maherin’ny efapolo nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika no nanafika tao an- tanànan’Amborompotsy, ka lasan’ny malaso tamin’ izany ny omby zato mahery tao amin’ity tanàna ity. Tsy vitany nangorona ny omby tiany teo an-tanàna ireo mpandroba mpanani-bohitra, fa mbola nitifitra ka olon-tsotra roa no maty lavon’ny bala. Noho ny firongatry ny asan-dahalo nahazo laka tato ho ato, dia mandry andriran’antsy ny vahoaka, hoy ny vaovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara17 partages

19e promotion de l’Académie militaire : Appui aux centres d’orphelinat

Lors de la réception du don offert par la 19e promotion !

Une dotation en équipement a été effectuée à part la construction d’un nouveau centre pour les enfants des militaires morts en services commandés.

La 19e promotion de l’Académie Militaire baptisée « TSIRY » s’engage à appuyer deux centres d’orphelinat localisés à Antsahasoa Ambohijanaka et à Arivonimamo. En effet, elle a le devoir de soutenir à l’éducation des enfants de ses confrères qui ont perdu la vie en services commandés ainsi que de se soucier de leur avenir, selon ses dires. Pour le centre d’orphelinat basé à Arivonimamo, 47 enfants orphelins dont 20 filles des gendarmes morts sur le champ d’honneur, y sont éduqués. La 19e promotion de l’Académie militaire lui a doté de dix ordinateurs, dix machines à coudre et vingt matelas. « Cela a été ouvert en 2013. On y trouve un dortoir, un réfectoire et des salles de classe ainsi que des terrains de jeux. Tous les gendarmes contribuent au fonctionnement de ce centre d’orphelinat », a expliqué le Capitaine Arsène Rakotoarivony, lors de la réception de cette donation.

Evolution technologique. Cette dotation en équipement permettra à ces orphelins de suivre l’évolution des technologies, de pouvoir être autonomes à la confection de leurs propres habillements, et de devenir même à la longue des professionnels en la matière. Quant au centre d’orphelinat à Antsahasoa Ambohijanaka, il s’agit d’un nouveau centre mis en place par cette promotion « TSIRY ». Il sera dédié aux enfants des militaires qui ont perdu la vie en services commandés.  A part la contribution de cette 19e promotion de l’Académie militaire, des donateurs veulent également apporter leur soutien pour le bon fonctionnement de ce nouveau centre d’orphelinat.

Navalona R.

Midi Madagasikara16 partages

Mahazoarivo : Une confédération des industries indiennes chez le PM

Echange de dossiers entre le Premier ministre malgache et le ministre d’Etat des Finances de l’Inde.

Une délégation de la Confédération des Industries Indiennes conduite par Arvind Kumar Sagar, vice-Président Exécutif de la compagnie Afcons Infrastructure Limited, a été reçue hier, par le Premier ministre Solonandrasana Mahafaly Olivier. Suite à la venue du ministre d’Etat des Finances de l’Inde, et à la démarche entreprise par une autre délégation en 2015, ladite Confédération est en visite à Madagascar pour ouvrir des discussions avec les autorités malgaches afin de retracer des axes de coopération entre les deux pays, et en étudier la possibilité d’amélioration.

Spécialités. Les représentants de chaque compagnie membre de la confédération se sont succédé pour présenter leurs propositions au Chef du gouvernement, des projets de développement qui touchent essentiellement l’infrastructure, l’énergie renouvelable, l’eau, l’agriculture, l’économie…Pour la compagnie Afcons Infrastructure Limited, son représentant qui est non moins chef de la délégation, a parlé de ses spécialités dans l’ingénierie d’approvisionnement, de gestion, et de construction. Accrédité par beaucoup de pays africains où elle a partagé son expertise dans la construction, dont palais d’Etat, ports, hôpitaux, logements sociaux, grands hôtels, panneaux solaires.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara16 partages

Toliara : Ramatoa tratran’ny sinto-mahery, lasa ny vola 150 000 Ariary

Amin’izao ankatoky ny fety izao, dia nahazo laka indray tato ho ato ny asa fanendahana sy sinto-mahery ao Toliara. Omaly naraina, ramatoa iray handeha hiantsena tao bazary Sakama no lasibatry ny totakely, ka lasan’ny mpanendaka tamin’izany ny lelavola dimy alina sy iray hetsy ariary. Raha ny fanazavana azo dia nitankisina teo akaikin’ilay ramatoa niharam-boina toy ny mpiantsena rehetra ny jiolahy nisisika niditra ny vavahadin’ny tsena. Rehefa variana ilay renim-pianakaviana dia nosokafan’ ilay totakely moramora ny poketrany. Nisy nahita ny asa ratsy ka raha iny handeha hitsoaka iny ity tovolahy no velona ny “hazolava”. Ilay ramatoa voaroba izay tsy nanampo na inona na inona kosa tamin’io toa tratran’ny fandrekerekena nivanaka tsy afa-nihetsika. Raikitra ny antso vonjy ka nifanenjehana ity mpanendaka. Tratra ny anao lahy, ka rehefa nosavaina, dia tsy tany aminy intsony ny vola, fa efa nampitainy tany amin’ny namany. Na dia nofotorana mafy aza ity tovolahy mpanedaka manodidina ny 20 taona tratra ity, dia tsy nety nanoro ny toerana misy ilay namany, fa niaritra irery teo ny vono sy daroka isan-karazany nihatra taminy noho ny hatezeram-bahoaka ka nihosin-drà.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara16 partages

Kalon’ny fahiny – Feon’Analamanga : Hommage à Naka Rabemanantsoa !

Feon’Analamanga entonnera les œuvres de Naka Rabemanantsoa.

Certains choisissent de remettre au goût du jour les œuvres de Rasamy Gitara. D’autres décident de consacrer un concert entier à Andrianary Ratianarivo. Eux ont jeté leur dévolu sur les compositions de Naka Rabemanantsoa, compositeur majeur pour le genre théâtral malgache ayant atteint son apogée entre 1920 et 1940. Eux, ce sont les membres de Feon’Analamanga, une formation qui se consacre à  faire connaître le kalon’ny fahiny, particulièrement les œuvres de ce monument du ba-gasy. C’est justement dans cette optique que le groupe investira l’Ivontoeran’ny Kolontsaina Malagasy (IKM Antsahavola) ce dimanche 18 décembre. Feon’Analamanga va présenter « Mandiniha ka mba saino », une opérette qui sera ornée par les morceaux de compositeurs célèbres d’autrefois mais également et bien évidemment ceux de Naka Rabemanantsoa.Mahetsaka

Midi Madagasikara16 partages

Les forces de l’ordre, les Journalistes : deux entités en force pour la consolidation de la paix

La consolidation de la paix, c’est l’emblème que le PNUD, l’HCDH et l’UNESCO mettent en œuvre dans le projet intitulé Institutions Démocratiques Intègres, Représentatives et Crédibles ou IDIRC à Madagascar. Une première session de dialogue s’est tenue hier à l’hôtel Colbert Antaninarenina dans le cadre de ce projet qui est financé par le Fonds de la consolidation de la Paix. Des ministres notamment, le Ministre de la Défense Nationale, le GCA Béni Xavier Rasolofonirina, le ministre de l’Economie et de la Planification, le Coordonnateur résident du Système des Nations Unies et Représentant résident du PNUD à Madagascar, Madame Violet Kakyomia, le Secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie, le GCA Paza Didier Gérard, le représentant de l’Ordre des journalistes Zoelson Randrianindrina ainsi que des personnalités militaires et civiles ont fait honneur à ce première session atelier de dialogue qui oppose les forces de l’ordre et les journalistes issus de la presse écrite et de l’audio-visuel à Madagascar. L’atelier a insisté sur les problèmes dans la réciprocité de la transmission d’information, qui ont conduit à l‘élaboration des solutions importantes et efficaces et aussi les perspectives traitables en deux ans, durée du projet, pour obtenir des résultats concrets. Il a porté fruit à des problèmes importants à savoir l’absence du respect et l’incompréhension entre les deux parties. Un autre atelier est à prévoir pour s’échanger mutuellement. Durant ce projet, les forces de l’ordre et les journalistes ont décidé de considérer et prendre en compte les requêtes de tout le monde en signant un protocole d’accord où figurent les éléments importants pour la prochaine rencontre plus précisément une formation d’échange de savoir.

Kanto R. (Stagiaire)

L'express de Madagascar14 partages

Réconciliation nazionale

Une force tranquille comme son prénom l’indique. Quand Rajaonarimampianina est parti en campagne pour la présidentielle de 2013 avec comme slogan «Une nouvelle énergie pour Madagascar», on se demandait où il voulait en venir, certains le prenaient pour un farfelu, un expert-comptable fourvoyé dans l’univers politique constitué de panier à crabes, de vautours et de piranhas. On prédisait qu’il allait se casser la gueule face aux vieux briscards qui n’ont ni éthique ni sens de l’honneur, ni notion de scrupule. On a eu faux sur toute la ligne.Autant l’enseignant savait manipuler les bilans pour faire de l’exercice le plus catastrophique un modèle de réussite entrepreneuriale, autant il se sent parfaitement à l’aise dans le pandémonium politique et s’accommode à merveille de la pratique traditionnelle dont on ne connaît aucun inconvénient. Il joue le propre jeu des soi-disant élites politiques qui crient au scandale alors que Rajaonarimampianina, dont on connaît le talent de plagiaire dès le jour de son investiture, ne fait que du copier-coller.Très fourbe comme un «ambaniandro» qui se respecte, fûté comme un tsimiamboholahy pur sucre, on le prenait à première vue comme ingénu incapable de tuer une mouche. En fait, c’est un fin stratège, un redoutable joueur d’échecs capable d’éliminer ses adversaires d’un seul coup de fou.Appliqué tel un maréchal-ferrant, méticuleux comme un potier, il a combiné en un seul document la cruauté de Ratsiraka, la simplicité d’Albert Zafy, le sadisme de Ravalomanana, la cupidité de Rajoelina. Une formule tout en un qu’il a peaufinée en mettant les quatre autour d’une table en avril 2015 lors de la réunion au sommet sur la réconciliation nationale pour mieux cerner leur personnalité et surtout pour mieux les narguer pince sans rire.La loi sur la réconciliation nationale votée à l’Assemblée nationale, dont des députés TIM et Mapar, avant-hier écarte pratiquement Ratsiraka, Ravalomanana et Rajoelina, dont le tort est d’avoir montré leur triceps trop tôt, de la présidentielle de 2018. Le Président dira à n’en pas douter, comme il l’a fait pour le code de la communication, que cette loi est l’émanation même de la réunion au sommet tenue à Ivato entre lui et les quatre anciens présidents, qu’elle a été confectionnée par les anciens présidents eux-mêmes. Une manière qu’il a empruntée à Ratsiraka lequel sollicite l’avis des partis politiques sur une loi pour pouvoir dire que  tout a été concerté, et à Rajoelina qui s’est servi des mouvances pour crédibiliser une décision.Voilà donc les prétendus favoris de la présidentielle de 2018 virtuellement disqualifiés, de même que ceux qui ont été associés aux crises de 2002 et 2009. Au-delà de ce que la loi leur reproche, on peut dire que Rajaoanarimampianina leur a infligé ce que l’histoire et la justice leur ont épargné. Reste à savoir s’il pense avoir fait le plus dur dans la course vers un second mandat. La mise à l’écart de ces trois candidats pourrait ouvrir la voie à des outsiders pour le moment tapis dans leur écurie pour ne pas éveiller les soupçons ou d’autres prétendants qui montent en puissance comme le poulain de l’ADN. À moins que, la loi sur la délinquance financière, mette sur la touche d’autres candidats potentiels.Le Président pense à tout, surtout aux projets structurants et les lois en font partie, a de la suite dans les idées. D’ici 2018, d’autres lois seront votées pour faire de lui l’unique candidat, seul gage d’une réélection sans fraude ni irrégularité. C’est le souhait des bailleurs de fonds soucieux du devenir de leur argent dont le décaissement s’étale sur quatre ans.Qui a dit que le Président n’a pas de vision  Même Ratsiraka l’a perçu en soulignant que dans les conditions actuelles, il est impossible de le battre. Il parle en plus en parfaite connaissance de cause. Là aussi Rajaonarimampianina a appris de lui comment gagner une élection et comment s’incruster au pouvoir. À la méthode de Ratsiraka, il a rajouté l’Emmoreg pour solder le compte.

Par Sylvain Ranjalahy

Midi Madagasikara13 partages

Karaté – Championnat national : Plus de 300 combattants attendus

Le championnat de Madagascar, kumite et kata individuel, catégories seniors et juniors, a commencé hier et ce jusqu’à demain 17 décembre 2016 à Fianarantsoa. « Après que le karaté a été choisi comme discipline olympique, ce sera le premier championnat national de cette nouvelle ère » a annoncé  Solofonirina Barijaona Andrianavomanana, le président de la Fédération Malagasy de Karaté (FMK). Après des années d’observation et de tests, cet art martial japonais sera parmi les listes des disciplines retenues aux Jeux Olympiques à partir des prochains Jeux de Tokyo en 2020.  Cette décision a été décidée lors  des derniers Jeux Olympiques de Rio au Brésil. Plus de 300 combattants issus de dix-huit ligues régionales sont attendus au Gymnase d’Ambatomena à Fianarantsoa. « La décision de confier l’organisation du championnat national à Fianarantsoa a été adoptée lors de la dernière édition de cette joute nationale » a rappelé Solofonirina Barijaona Andrianavomanana. En parallèle avec ce sommet national, des stages et des formations seront également organisés à Fianarantsoa. Le stage d’arbitrage sera dirigé par Roger Randrianjohary, le directeur technique national, et Miora Razafindrakoto ; celui des entraîneurs sera assuré par Stéphane Razafindrahaingo et le volet juridique par, Boto Lamima Tsaradia, le vice-président de la Fédération.

Sendra R. (Stagiaire)

Midi Madagasikara13 partages

Kick – Sommets Nationaux : Les favoris se distinguent

Les championnats de Madagascar 2016 ont débuté hier au Palais des Sports de Mahamasina. Une édition marquée par la présence massive de dix ligues régionales et plus de 200 tireurs. Pour la première journée d’hier, soixante combats étaient déjà au programme avec la confrontation des combattants de la ligue hôte. Et déjà comme l’enjeu est de taille, les tireurs ne se font pas de cadeau. Rolland Jhonny Rakotondrabe de l’AFKM chez les moins de 57kg n’a pas fait de dentelle pour s’imposer face à Patrick Fanomezantsoa du Cospn. Ce dernier qui a jeté l’éponge. Dans la catégorie des moins de 51 kg, Herinirina Jean Christian alias Menavolo du Lion Force d’Analamanga s’est imposé contre Safidinirina (Etoile du Sud). Les rencontres se poursuivent ce jour avec l’entrée en lice des autres grosses pointures.

Les résultats

José (Cospn) bat Rahasimbola.

 Randrianantenaina Georges (Cosfa) bat Andriamampionona Sylvain (Mkc).

 Andrianantenaina Tafitasoa (Cisc) bat Rakotosolofo Nomenjanahary.

Andriambololona Mamy victoire par forfait de son adversaire.

Rakotonandrasana Herisoa Jean Michel (3fb) bat Rakotoson Onitiela.

 Ratovoniaina Norbert dit Billy (Gisl) victoire par forfait de son adversaire.

T.H

Midi Madagasikara13 partages

Mandrosoa Ivato : Ni eau, ni électricité hier

Les riverains de Mandrosoa Ivato ont fait les frais de la défaillance de la Jirama hier. Une sale journée au sens propre et figuré du terme puisque les foyers  de ce quartier n’ont même pas eu  droit à de l’eau à boire et de se laver correctement. En effet, Mandrosoa Ivato était  tout simplement victime d’une double panne d’eau et d’électricité.  La grogne était évidemment montée du côté de la population qui espère un rétablissement rapide de l’approvisionnement en eau et en électricité du quartier.  Bref, les autorités sont appelées à  prendre les décisions qui s’imposent pour mettre un terme au délestage et  aux pannes de l’adduction d’eau car autrement l’ensemble de la population risque de passer les fêtes dans des conditions déplorables. Et c’est le régime lui-même qui perdra en termes de popularité.

R.Edmond

Tia Tanindranaza12 partages

Augustin AndriamananoroTaraiky ary miady irery

Tsy dia mazava intsony ny raharaha Augustin Andriamananoro amin’izao fotoana izao, fa ny heno dia efa nentina mangingina aty an-drenivohitra ny tenany, ka na ny mpisolovava azy aza dia tsy mahalala ny antsipirihan’ny zava-drehetra.

Toky R.

 

Midi Madagasikara12 partages

Athletisme / Ligue Atsimo-Andrefana : Une grande première avec le cross de plage

Depa Sakaraha comme on le connait de son surnom est fier d’annoncer la première tenue d’une compétition de cross de plage sur les pages d’Ifaty à Toliara le 26 août en pleines vacances. « Cela combinera tourisme et sport et cela fera venir les vacanciers et les touristes. Ifaty n’est plus à démontrer ». Cette ligue vient en fait de sortir son calendrier et elle propose des compétitions qui visent le grand public en plus des licenciés ! En effet, pensez marche, pensez cross  et vous pouvez participer avec la ligue Atsimo-Andrefana. C’est aussi la première fois que la finale du cross country se tiendra à Bezaha ce 28 janvier. Ils ne se cantonnent pas à la compétition puisqu’une formation Kids athletics se tiendra à Bezaha et Sakaraha. Notons que cette ligue fait partie des plus dynamiques de la fédération malagasy d’athlétisme. Elle arrive à aligner chaque année des tas de compétiteurs au niveau national malgré la dureté de la vie. Des athlètes à eux des fois font des heures de marche à pied pour arriver à un centre d’entraînement. Leurs sélections font des levées de fond pour participer au sommet national. Peut-être que c’est ce côté dur qui donne de la hargne aux athlètes car elle ramène toujours des champions de Madagascar chaque année et ce dans toutes les catégories.

Le calendrier

Début janvier : relais 5km CNaPS

21 Janvier Relais mixte CNaPS 8 hommes 3 femmes

28 janvier : finale 5km cross country Bezaha

10 mai : championnat Kids athletics à Sakaraha 

13 mai : critérium inter-établissement / journée mondiale de l’athlétisme

26 août : Course de plage Ifaty – Toliara 1ère édition

16 décembre : Foulée de Toliara 2e édition.

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara12 partages

Faran’ny taona : Zandary 800 hanara-maso ny lalam-pirenena

Miisa 800 ny zandary izay hiasa mandritra ny fetin’ny krismasy sy faran’ny taona. Nohazavain’ny Kolonely Ravoavy Zafisambatra, lehiben’ny vondrom-pileovan’ny zandarimaria eto Analamanga, izany omaly. Hampitoviana amin’ny fitandroana ny filaminana nandritra ny fihaonana an-tampon’ny Frankofonia ny fetin’ny krismasy sy faran’ny taona. Nomarihany fa ny volana desambra no tena mirongatra ny asan-jiolahy eto an-drenivohitra. Ny vaky trano sy ny sinto-mahery no tena manamarika an’izany. Nentin’ity manamboninahitry ny zandary ity hanentanana ny olona izany mba hametraka olona hatrany ao an-trano ary koa mba ho mailo, indrindra amin’ny fivezivezena amin’ny alina. Isan’ny hamafisina amin’ny fanetsehana zandary marobe ity ny fanaraha-maso ny fiara mivezivezy amin’ny lalam-pirenena.

D.R

Midi Madagasikara12 partages

Aménagement du territoire : Quand les journalistes doivent s’y mettre !

Urbanisme et aménagement du territoire ? « Quelles notions purement techniques !»,  disent certains. « Ce sont plutôt des notions juridiques », réagissent d’autres car les 2 concernent le territoire, les droits subjectifs et régis par des règles y afférentes. D’autres n’arrivent pas à s’en approprier car ils sont sensiblement inaccessibles. Quoiqu’il en soit, les journalistes vont devoir transmettre leurs…acquis.

Transversalité. « Le quatrième pouvoir est également le « troisième œil » de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme ». C’est ce qu’a lancé le directeur général de l’Observatoire de l’Aménagement du Territoire (OAT) en marge d’un atelier en faveur des journalistes malgaches. Organisé par le ministère auprès de la Présidence en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et de l’Equipement (ME2PATE), cet atelier de formation qui s’est tenu les 12 et 13 décembre derniers au Cap 3000 Andraharo a été axé sur le thème « le renouveau de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme ». Effectivement, la question relative aux 2 domaines revêt un caractère transversal car englobe le social, l’économie, le juridique, etc. Les embouteillages, les marchands de rue, la mauvaise gestion de l’espace urbain, les bidonvilles ou encore la congestion de la capitale sont les conséquences d’un mauvais aménagement du territoire et d’une urbanisation non maitrisée.

Sans exception. En 2015, 2 nouveaux textes ont été votés et promulgués et régissent, dorénavant, l’aménagement du territoire et l’urbanisme. Il s’agit en l’occurrence de la loi n°2015-051 portant Orientation de l’Aménagement du Territoire (LOAT) et la loi n°2015-052 relative à l’Urbanisme et l’Habitat (LUH). Vu la délicatesse du sujet car ayant trait à la terre, matière première des opérations d’urbanisme mais aussi précieuse pour la majorité des Malgaches, le ME2PATE ainsi que la Direction Générale de l’Aménagement du Territoire (DGAT) et l’OAT ont martelé à quel point les journalistes ont un rôle capital au niveau de la transmission des outils de planification territoriale, la sensibilisation de tout citoyen lambda mais également l’incitation « des candidats aux constructions illicites et à l’occupation sans titre » à respecter les lois et règlements en vigueur, les procédures et les sanctions qui en découlent. Durant la formation, les journalistes se sont appropriés desdits outils tels que les plans d’urbanisme. Il en est de même pour le permis de construire (conditions de délivrance, respect de l’alignement, le suivi) et les opérations d’urbanisme dont le lotissement, le remembrement, le découpage, le morcellement ou  le remblai. Ce n’est pas un hasard étant donné que toutes ces questions font partie du « mal urbain » ou de la mauvaise gouvernance urbaine. Néanmoins, la responsabilité n’incombe pas uniquement aux dirigeants mais aux techniciens, aux journalistes, aux citoyens. Bref, à tous les acteurs concernés.

Aina Bovel

News Mada11 partages

Telma play : le premier Smartphone by Telma

Telma lance le premier Smartphone by Telma : le Telma Play. Il offre les mêmes avantages que les Smartphones du marché. En plus de servir de téléphone, il permet aussi d’accéder à ses mails, surfer sans limite sur Internet, prendre des photos instantanément ou avoir sa musique et ses vidéos préférées à portée de main…

Puissance, fluidité, rapidité…des qualités indissociables du Telma Play grâce à son écran tactile  4 pouces, au système Android 4.4 Kit Kat et au processeur Dual Core. L’appareil photo 1,3 Mpx et la caméra frontale vous permettront également de faire de belles photos et de jolis selfies pour un maximum de partages sur les réseaux sociaux, accessibles grâce à la connectivité Internet Mobile 3G+. Vous pouvez aussi écouter votre musique partout avec le lecteur carte extensible jusqu’à 32Go. Votre premier Smartphone est aussi compatible avec la Telma Watch, la première montre connectée by Telma.

Ce sont les vrais cadeaux que vous trouverez en Telma Shop avec le Telma Play à seulement 94.000 ariary via MVola. A l’achat, un bonus de 250 Mo utilisable pendant 30 jours est offert.

Arh.

 

Midi Madagasikara11 partages

Anosikely : Quatre projets de loi adoptés

Les membres de la Chambre haute ont adopté, quatre projets de loi, hier, au Sénat. Il s’agit notamment du projet de loi n°047, n°048, n°049, n°050/2016 du 29 novembre 2016 autorisant la ratification d’accord de prêt relatif respectivement au financement du projet d’Appui à la Performance du Secteur Public (PAPSP), au financement du projet « Programme d’Appui aux Réformes du Secteur d’Energie » (PARSE), du projet « Programme d’Appui et de Développement des villes d’équilibre de Madagascar » (PADEVE), et au financement du projet « Programme Intégré d’Assainissement d’Antananarivo » (PIAA).  

Financement. Faut-il noter qu’un prêt d’un montant  de  40 000 000 USD soit 128 240 000 000 ariary  a été octroyé par l’Association Internationale de Développement (IDA) pour le financement de PAPSP. Quant au Fonds Africain de Développement (BAD/FAD), il a offert un prêt de 19 000 000 de dollars américain pour le financement de PARSE. Tandis que l’Agence Française de Développement (AFD) a accordé 25 000 000 d’euros pour le financement du PADEVE et 22 000 000 EUR pour le PIAA. Cette séance a vu la présence du ministre des Finances et du Budget, Gervais Rakotoarimanana. Par ailleurs, le PNUD a procédé à la remise officielle du « Guide sur les rôles et fonctions parlementaires », et ce, par le biais de la Représentante Résidant du PNUD à Madagascar, Violette Kakyomya. L’objectif est de mettre à la disposition des sénateurs et sénatrices un ensemble d’informations et d’outils leur permettant de renforcer l’exercice de leur fonction parlementaire.

Dominique R.

Midi Madagasikara11 partages

Blueline TV : Offre spécial Noël lancée hier

Noël synonyme de cadeaux ! C’est dans cette optique que Blueline lance son offre spécial fin d’année, en offrant de nombreux cadeaux à ses nouveaux et anciens clients Blueline TV. « Ces offres sont valables pour tous les clients et futurs clients, à Antananarivo mais aussi en Province. Blueline TV est un produit de la société Blueline permettant à la population malgache de recevoir sur leur écran TV de nombreux contenus numériques locaux et internationaux via un décodeur TV. Les émetteurs de télévision numérique terrestre (TNT) de Blueline se situent à Antananarivo, Majunga, Tamatave, et Antsirabe. Pour les personnes qui veulent recevoir la télévision numérique chez eux, actuellement Blueline met en vente son décodeur à seulement 15 000 Ar au lieu de 129 000 Ar, soit 90% de réduction. Pour les clients qui ont déjà le décodeur Blueline TV, Blueline propose une offre exceptionnelle ! Le bouquet Ultime qui contient toutes les chaînes Blueline TV est à 45 000 Ar au lieu de 95 000 Ar jusqu’au 15 janvier 2016. Et en plus, Blueline offre des cadeaux pour chaque achat : 2 puces bip avec 2h d’appel et 120 SMS vers tous les opérateurs, et 400 Mo d’internet ! Et comme toujours avec bip, Facebook et Messenger sont gratuits et illimités », ont présenté les promoteurs de l’offre, lors d’une conférence organisée hier.

Antsa R.

News Mada10 partages

CUA – Vatikana : ho avy ny iraky ny papa François

Nangataka toerana handraisana ny fankalazana ny faha-50 taon’ny fiaraha-miasa eo amin’i Vatikana sy i Madagasikara ny solontenan’ny papa François, ny Mgr Paolo Rocco Gualtieri.

Noraisin’ny ben’ny Tanàna Ravalomanana Lalao ny  tenany, omaly tetsy Analakely. Fantatra fa hatao ny 29 janoary ho avy izao izany hetsika lehibe izany ary hahatongavan’ny olona faharoa, aorian’ny papa François eto amintsika. Voaresaka koa ny  hamolavolana  fandaharana iraisana  ho an’ny tanora kristianina momba ny finoana,  eto  Antananarivo Renivohitra.

Taorian’izany, nandray ireo delegasion’ny fikambanan’ ireo tanàn-dehibe aty Afrika, CGLU-A, ny ben’ny Tanàna sy ireo mpiara-miasa aminy. Nivoitra ny hanamafisana ny fahaiza-manao ho antsika eo amin’ny fitsinjaram-pahefana, ny hanampiana ara-bola sy fampitaovana ny eny anivon’ ny kaominina. «Tokony hitambatra ireo kaominina sy ny faritra, ahafahana miady ny tombontsoany», hoy ny lefitry ny ben’ny Tanàna, Andriamoratasa Julien, namintina ny dinika.

Synèse R.

 

Midi Madagasikara10 partages

Mangabe-Maevatanàna : Les explications du chef de région sur la situation

Face à la situation actuelle qui prévaut dans la commune rurale de Mangabe, district de Maevatanàna, le chef de région Betsiboka Herimalala Razafipiera, a tenu à mettre les points sur les « i ». Pour ce faire, il a rappelé l’historique des terrains objets de litige. « La terre appartenait à la Compagnie d’Agriculture et Industrielle de Madagascar, puis vendue au groupe Akisson qui a mis en place la société SOMIA en 1982. Cette société de droit malgache a pratiqué la riziculture jusqu’en 1996. Et entre 1996 et 2004, SOMIA a établi un contrat de location de terrain avec la société SOCTAM qui cultivait du tabac » a-t-il lancé. La société a ensuite « loué le même terrain  aux groupes de paysans locaux jusqu’en 2009. Et à la fin du contrat, elle a repris ses terrains en vue de cultiver du black eyes entre 2010 et 2011 ».

Gain de cause. « Mais quatre arrêtés ministériels ont été publiés par le régime de la Transition le 10 décembre 2012 visant à céder les terrains de SOMIA, répartis en quatre lots, au nom de l’Etat dans le but de soutenir les occupants à continuer à les exploiter même si le contrat de location a été déjà expiré. Du coup, la société a porté plainte au niveau du Conseil d’Etat et elle a eu gain de cause car celui-ci a annulé tous ces arrêtés ministériels le 22 décembre 2014. Une telle décision relève du Chef de l’Etat ou sera prise au niveau des Parlements via la publication d’une loi et non pas au niveau d’un ministre, selon le Conseil d’Etat », a précisé Herimalala Razafipiera.  C’est pourquoi, le Chef de région accompagné par le Chef de district et des dirigeants de SOMIA sont descendus sur place pour expliquer aux paysans concernés qu’on ne peut pas s’opposer à la décision de la Justice car c’est condamnable. « Cela portera également atteinte à la propriété étant donné que l’entreprise dispose d’un titre foncier légal. Sans le respect de l’Etat de droit, cela pourrait également décourager les investisseurs. Ces terrains n’appartiennent pas du tout aux colons et ne sont pas non plus boudés par les Chinois car les dirigeants de SOMIA sont des nationaux », a-t-il démenti. Par ailleurs, le Chef de région a déclaré qu’il est contre toute « manipulation des élus locaux qui incitent un groupe de personnes à détruire les biens d’autrui et à tuer des gens ».    

Recueillis par José Belalahy

News Mada9 partages

Fiaraha-miasa : hitondra ny traikefany amin’ny angovo sy rano ny Indianina

Noraisin’ny Praiminisitra Mahafaly teny Mahazoarivo, omaly ireo delegasion’ny kaonfederasion’ny indostria avy any Inde. Samy namelabelatra ny fahaiza-manaony sy ny traikefany avy ireo mpandraharaha ireo. Anisan’ izany ny lafiny fanorenana fotodrafitrasa, ny angovo nohavaozina, ny rano ary koa ny fambolena. Anisan’ny misongadina ny Afcons Infrastructure Limited, eo amin’ny tontolon’ny fanorenana ka anisan’ny efa nitondran’izy ireo traikefa ny fananganana lapam-panjakana aty Afrika, hopitaly, seranan-tsambo, ny trano fonenana, hotely lehibe hatramin’ny angovo avy amin’ ny masoandro. Manampy ireo ny sehatry ny fitaterana an-dalamby hampitohy ny faritra atsimo hatrany avaratra.

Eo  koa ny Lucky, manana traikefa efa 20 taona eo amin’ny fambolena sy ny fitsinjarana rano. Ho an’ny kaompania MB Rubber Pvt Ltd kosa, havanana amin’ny fanamboarana kiraro fitondra miady ho an’ny miaramila izy ireo. “Miandry ny fifanarahana avy amin’ny governemanta izahay hanatanterahana ireo fiaraha-miasa ireo», hoy ireto vahiny. Nampanantena ny Praiminisitra Mahafaly fa hijery ny dingana rehetra hahatanteraka izany.

Tsiahivina fa efa natsidiky ny lehiben’ny governemanta teny amin’ny CCI Ivato, tamin’ny fanokafana ny fihaonamben’ny Antenimieran’ny varotra Frankofonina ny alatsinainy teo fa hitondra ny anjara biriky hanohanana ny sehatra tsy miankina hatrany ny fitondrana. «Hanao ny ezaka rehetra mba hahafeno ny fepetra ka hahatomombana ny fiaraha-miombona antoka eo amin’ny fanjakana sy ny tsy miankina», hoy izy. Tafiditra amin’ny fanaingana ny toekarentsika avokoa ireo rehetra ireo.

Synèse R.

 

Midi Madagasikara9 partages

Ligue des champions : Johnny Rafelambolasoa meilleur joueur

Bien que battu sèchement (4 à 0) par le CNaPS Sport, Elgeco Plus n’a pas tout perdu avec le titre de meilleur joueur décerné à Johnny Rafelambolasoa. Un titre largement mérité pour ce véritable tour de la défense d’Elgeco et même des Barea locaux qui participeront pour la première fois à la CAN 2018 et dont les éliminatoires commencent au mois d’avril.

Très en jambes depuis ces derniers mois, Johnny sera peut être associé soit à Baggio de Fosa Junior ou Tsiry Jean Martin de Zanakala à moins que ce ne soit pas Bruno du FC Vakinankaratra mais pour l’instant ce défenseur d’Antsirabe ne fait pas partie des préférés du staff technique de la FMF alors que son club est le seul à avoir tenu en échec le CNaPS Sport et c’était bien grâce à Lebri comme on l’appelle. Affaire à suivre. 

Clément RABARY

News Mada8 partages

Antananarivo sy ny manodidina : velon-taraina amin’ny delestazy maharitra ny mponina

Miverina maharitra indray ny delestazy, saika manerana an’Antananarivo sy ny manodidina. Maraina, antoandro, hariva, samy ahitana fahatapahan-jiro, misy miaraka ny fokontany maromaro, ao ny mifandimby ny hanapahana azy. Maharitra ora efatra ka hatramin’ny ora valo ny fahatapahan’ny herinaratra, manerana ny tanànan’Antananarivo sy ny manodidina. Antanimena, Behoririka, 67 ha, Andohatapenaka, Ampefiloha, Tsaralalana, Alarobia, Faravohitra, … miampy ny any amin’ireo kaominina manodidina, Ivato, Sabotsy Namehana, Itaosy, Imerintsiatosika, Arivonimamo, Miarinarivo Antanetinabe Ilafy, sns … Napetraka mihitsy ny fandaharam-potoana nanapahana ny herinaratra nataon’ny Jirama.

Velon-taraina tanteraka ny mponina, mikatso ny asa raha tojon’ny fahatapahan’ny herinaratra ny tapak’andro maraina manontolo ; mitohy izany ny tolakandro, any an-kafa indray ny iharan’ny fahavoazana ; tonga ny hariva, miaina ao anatin’ny haizina ny tokantrano anarivony. Tsy afaka niasa mihitsy ny maro : orinasa madinika, garazy mpanamboatra fiara, mpanety, mpanjaitra, mpandrafitra, sahirana ny mpivarotra, sns. Fatiantoka avokoa ny naterak’izany. Maro amin’ ireo sokajin’asa ireo, tsy manana milina mamokatra herinaratra. Mampitombo masonkarena sady manahirana.

Mampiditra ny fandaniana ataony ho isan’ny masonkarena ireo orinasa lehibe manana milina mamokatra herinaratra. Miakatra ny vidin-tsolika, mizaka azy farany ny mpanjifa. Miakatra ny vidim-piainana, mizaka ny vokany hatrany ny mpanjifa. Efa sahirana hatry ny ela tojon’ny fatiantoka goavana ny Jirama, izay mbola mampiasa solika betsaka. Raha herinaratra handaniana 936 Ar hamidy 576 Ar.  Fatiantoka zakain’ny Jirama efa hatramin’ny taona maro izany.

Vahaolana ny famokarana herinaratra azo havaozina

Antony goavana mahatonga izao delestazy izao izay fatiantoka zakain’ny Jirama izay, efa hatramin’ny taona maro. Ankehitriny izany miampy ny tsy fahampian-drano any Andekaleka sy any Sahanivotry. Misasaka ny volana desambra, tsy ampy betsaka ny rotsak’orana manerana ny Nosy. Raha hiova ny toetr’andro ka hitobaka ny rano, ho lazaina indray fa tototry ny atsanga ireo ny milina any Andekaleka. Vahaolana, ny famokarana herinaratra azo havaozina mandeha amin’ny masoandro na rivotra. Vao napetraky ny filoha Rajaonarimampianina any Ambatolampy ny vatofototra ho an’ny foibe famokarana herinaratra mandeha amin’ny masoandro, manana tanjaka 20 MW. Andrasana ny hanaovana toy izany any amin’ny faritra maro.

R.Mathieu

News Mada8 partages

CNAPS Taolagnaro : vulgarisation de la Protection sociale

Pour que la Protection sociale devienne quotidienne. La Caisse nationale de prévoyance sociale (Cnaps) déploie plusieurs moyens, qui s’adressent à tout public, pour atteindre cet objectif à Taolagnaro.

On peut citer, entre autres, la création du «Club Cnaps Zandriolona» auprès des élèves et du mouvement scoutisme, les séries d’ateliers de formations qui s’adressent aux organismes publics en vue de promouvoir les droits des employés de courte durée, ou encore les différentes interpellations pour que les travailleurs du monde rural ne restent pas en dehors du système de la prévoyance sociale….

Ce, via l’approche innovante, à savoir le Programme pour la promotion de la protection sociale (PPPS), dont les activités s’y rapportant se sont enchaînées de district en district. La ville de Taolagnaro, dans la région Anôsy, a reçu le dernier événement y afférent pour le compte de cette année au mois d’octobre. Lequel a ciblé principalement la jeunesse. Dans un premier temps, la Caisse a sensibilisé les 900 jeunes malgaches issus des associations diverses et établissements scolaires dans tout le pays. Il appartient par la suite à ces jeunes de vulgariser la culture de protection sociale.

Plusieurs thèmes

Plusieurs thèmes ont été disséqués au cours des rendez-vous entrant dans le cadre de la PPPS. D’une part, le monde du travail a été développé. D’autre part, les lois et règlements régissant le travail ont été passés en revue. Et enfin, la protection sociale en elle-même, base du programme, a été explicitée de long en large. Des experts ont été désignés pour apporter des notions de base et éclaircir des points précis. Citons William Andriamahaleo, un ancien fonctionnaire international et syndicaliste, qui a parlé du monde du travail et notamment des relations internationales en matière de travail. Il en est de même concernant les experts en matière de prévoyance sociale. Ils ont fait connaître la situation sur cette prévoyance sociale à Madagascar.

Fahranarison

 

Tia Tanindranaza8 partages

Raharaha Claudine A&CTakon’ny fisamborana mpanohitra

Somary nangingina, takona tanteraka mihitsy aza ny mikasika ilay raharaha kolikoly avo lenta naha voarohirohy ny mpandraharaha tompon’ny hotely goavambe AC eny Ivato sady mpanolotsain’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina, Claudine Razaimamonjy.

Hanilihana ny mpifaninana matanjaka

Heverin’ireo mpanara-baovao ihany koa anefa fa mety fomba iray ihany koa izao fisamborana izao mba hanilihana ireo heverin’ny avy eo anivon’ny fitondrana fa mety mpifaninana matanjaka amin’ny fifidianana filoham-pirenena ho avy ka dia anarana mandeha sahady ny an’ny filohan’ny antoko Malagasy miara-miainga, Hajo Andrianainarivelo, ny an’ny filohan’ny PNJ Mazava, Rabetsaroana Sylvain, ny filohan’ny mpanorina ny vondrona Mapar, Andry Rajoelina ary mety hiafara amin’ny filoha mpanorina ny antoko Tiako i Madagasikara, Marc Ravalomanana.

Mirija

L'express de Madagascar8 partages

Maurice – Un Malgache plumé par une prostituée

Une virée nocturne s’est mal terminée pour un Malgache à Rose-Hill Maurice, dans la nuit de samedi à dimanche. Dans sa publication d’hier, le journal Défi Média relate que ce jeune homme de vingt-sept ans a été dépouillé d’une somme s’élevant à 12 000 roupies, soit l’équivalent de 1, 11 millions d’ariary,  alors qu’il était en compagnie d’une fille de joie. Âgée de trente-quatre ans, celle-ci a été placée en garde à vue. Elle est poursuivie pour conduite immorale et vol.Le Malgache habite dans le quartier de Sodnac. Samedi soir, il est sorti se défouler avec trois de ses compatriotes. Dans sa déclaration, il indique qu’aux petites heures, vers 3 heures, il aurait été approché par une belle de nuit, qui lui aurait proposé 1 000 roupies, soit  93 000 ariary, pour une heure. Ayant accepté son offre, les noctambules l’ont suivie jusqu’à un pensionnat. Après avoir payé la chambre, un des quatre Malgaches est monté avec la fille de joie. Une fois seul avec celle-ci, il a pris une douche. En sortant de la salle de bain, il a remarqué que la trentenaire avait une discussion avec quelqu’un caché derrière la porte.

A.M.

Midi Madagasikara6 partages

Is’art galerie : Gros plan sur les aventures musicales de Lova Mpagnesa !

Lova Mpagnesa investira l’Is’art galerie ce vendredi pour faire découvrir ses aventures musicales.

Lova Mpagnesa, un nom qui n’est aucunement inconnu des amoureux de six cordes. Très peu ont cependant encore eu l’occasion de le voir sur scène. Actuellement au pays, le guitariste sera sous les feux des projecteurs demain soir… à l’Is’art galerie.

Du jazz avec une petite touche de folk, empreint de classique sans parler de ces touches empruntées aux rythmes et genres musicaux de Teta, Njava ou encore Miary Lepiera, artistes qui ont influencé le guitariste … Un mélange bien inédit ! Riche de ses voyages et de ses rencontres à travers ses tournées et concerts européens, la musique de Lova Mpagnesa  est effectivement enivrante et séduit tout amateur de bonne musique, de guitare en particulier. Malgré ses 17ans d’expériences et de maîtrise de son instrument de prédilection, l’auteur de « Tsy hamanga » garde néanmoins les pieds sur terre et reste modeste même si ceux qui ont déjà eu l’opportunité de le voir à l’œuvre, comme ce fut le cas au cercle germano-malgache Analakely  en octobre dernier, perçoivent en lui la relève de D’gary. Une occasion qui se renouvèlera ce vendredi à l’Is’art galerie Ampasanimalo et où ceux qui n’ont encore pu le voir pourront en juger par eux-mêmes. Un concert pendant lequel il reviendra sur sa dernière aventure musicale et donnera un aperçu de la nouvelle.

Escale musicale. Ce concert à l’Is’art galerie est à cheval entre deux perspectives : la clôture de la belle aventure “Nord au Sud” (à ce jour sur ses dernières finitions en studio) et la perspective pour une nouvelle ouverture intitulée “Renirano”. “Renirano” est “le lit d’un fleuve” sur lequel Lova Mpagnesa s’en va naviguer, à nouveau.  Il prend la direction d’une “exploration vers la chaleur de l’âme et des rapports humains”. Le choix d’une  guitare au timbre Baryton reflète sa volonté de mieux tendre vers cette atmosphère. La formation Mpagnesa retrouvera Miora Rabarisoa à la batterie, Dyl Mandresy à la basse, gala au chant et à la percussion et bien sûr Lova Mpagnesa à la guitare et au chant. Des invités seront présents pour un moment de partage. Pour cette “ carte blanche” le public est invité, non pas sur un entre-deux mais sur une transition…Une escale musicale.Mahetsaka

News Mada5 partages

Anjanahary : saron’ny polisy ireo mpanao sinto-mahery

Saron’ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahavalo eny Analamahitsy teny Anjanahary ny faran’ny herinandro teo ireo andian-jiolahy mpanao sinto-mahery. Maro ny fitarainana voarain’ny polisy momba ny fisian’ireo jiolahy mpanao sinto-mahary rehefa fitohan’ny fiara amin’iny faritra Amboditsiry, Ambatomainty, Anjanahary ary Soavimbahoaka iny. Ireo olona mitondra finday ny tena lasibatr’ ireo olon-dratsy ireo. Tamin’io fotoana io, nisy jiolahy iray avy nangalatra finday no voafaokan’ny fiara ka noraisim-potsiny. Nentin’ny polisy avy hatrany izy mba hahafahana mikaroka ireo namany tafaporitsaka. Naiditra am-ponja omaly ry zalahy.

J.C

News Mada5 partages

Handball – IHF Trophy : Madagascar maintient sa candidature

Tout va pour le mieux pour le handball malgache. En fait, après une saison 2016 plein de succès la fédération malgache de handball (FMHB) maintient le cap et affiche sa volonté d’accueillir l’édition d’IHF Trophy 2017.

Le handball malgache vise haut ! Après l’exploit des équipes nationales juniors, garçons et filles, qui se sont qualifiées pour l’IHF Trophy continental pour la deuxième fois consécutive, la Fédération malgache de handball entre également dans la course à l’organisation de l’édition 2017 de cette joute africaine. «Nous avons déjà envoyé notre candidature à la Confédération africaine de handball il y a quelques mois», a déclaré le président de la FMHB, Fidèle Razafintsalama.

Après le bon parcours des représentants malgaches lors de l’édition précédente à l’issue de laquelle les filles ont terminé sur la dernière marche du podium et les garçons classés dans le top 5 africain, la Grande île est en bonne place pour organiser ce grand rendez-vous du handball africain.

Si cela se concrétise, la FMHB pourra se targuer de faire partie des rares fédérations qui arrivent à obtenir l’organisation d’une grande compétition chaque saison. A titre de rappel, cette année, le handball malgache a accueilli la Coupe des clubs champions de l’océan Indien.

En tout cas, la FMHB a fait ses preuves durant toute la saison en organisant des compétitions par ses propres moyens.

Evénement palpitant

Il faudra attendre l’année prochaine pour connaître le pays qui va abriter cet IHF Trophy. En attendant, les élections au niveau des ligues régionales battent leur plein. Analamanga, Haute-Matsiatra, Boeny et Alaotra-mangoro ont accompli les leurs tandis que celles des autres sont en cours d’exécution.

Des élections régionales suivies de l’assemblée générale ordinaire de la fédération ainsi que l’assemblée générale élective vers le début du prochain exercice.

Naisa

 

News Mada5 partages

Madagascar il y a 100 ans : nouvelles de Sainte-Marie de Madagascar

Le 8 décembre 1916.

Monsieur le Rédacteur,

L’écrivain qui signe «Adonis», l’auteur des «Nouvelles de Sainte-Marie» parues dans le Tamatave du 18 novembre écoulé, était indisposé des suites de la mauvaise humeur du «César» arrivant de Maroantsetra, colère provoquée après lecture de : «À bon entendeur salut». Donc l’ami Adonis m’a chargé de tenir les lecteurs de votre journal indépendant au courant de notre cuisine commerciale, administrative et civile.

Girofles. – Grande satisfaction pour les habitants du pays. Cette épice culinaire a atteint depuis quelques jours le prix de 2 fr. 30 le kilo. C’est dommage que la récolte de cette année ne dépassera pas soixante-dix tonnes. Mais, pour 1917, s’il n’y a pas de cyclone, ce sera 300 000 kilog.

Cinophagie. – M. Adonis, pour une fois, a été mal renseigné sur le vœu de quelques plaisants de notre ville. Il faut donc faire la rectification suivante : ils mangeront de la chair du poisson dénommé «raie» accommodée au beurre noir entourée de poudre de jambon (sic). Un conseil de ma part pour mes voisins d’Ambodifotatra : nourrissez-vous du bouillon (pas de onze heures) d’anguilles de haies et vous deviendrez «peptogènes» (sécrétion du suc gastrique).

Main-d’œuvre pénale. – Les colons et notables indigènes ont adressé à notre bienveillant Gouverneur de Madagascar et Dépendances une pétition pour le maintien à prix réduit de la main-d’œuvre des détenus de la Maison de force et de correction, en faveur de l’agriculture. Nous sommes certains d’avance d’une décision favorable de la part de M. Garbit, parfaitement renseigné sur le bien-fondé de nos doléances par l’honorable M. Prempain avant son départ de Sainte-Marie.

Mobilisation. – M. Durvan, le sympathique et distingué Receveur des Postes, a pris passage sur l’Océanien pour prendre du service militaire à Diégo-Suarez. Le 1er décembre au soir, un vin d’honneur lui a été offert au Cercle Français par les colons et fonctionnaires de la Colonie.

Vanille. – Il a été embarqué sur le vapeur Océanien trois lots de vanille.

Le 1er lot qui est de 500 k. pour Marseille, le 2e de 1 200 k. pour Paris et le 3e de 890 k. à destination de Bordeaux.

Un colon indépendant.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

Tia Tanindranaza5 partages

Antananarivo Renivohitra Hampiantrano ny faha-50 taonan’ny fiaraha-miasa amin’i Vatican

Noraisin’ny ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra Lalao Ravalomanana teny amin’ny toeram-piasany Analakely omaly ny solontenan’i Papa, ny «nonce apostolique» monsenera Paolo Rocco Gualtieri.

 Nisongadina tamin’ny fihaonana ny famolavolana fandaharana iombonana ho an’ny tanora kristianina eto Antananarivo Renivohitra, araka ny fanapahan-kevitra noraisin’ny roa tonta. Feno 50 taona ihany koa ny fiaraha-miasa eo amin’i Vatican sy i Madagasikara izay homarihana amin’io taona vaovao hitsidika io. Hampiantrano ity fankalazana ny jobily volamenan’ny fiaraha-miombon’antoka eo amin’ny firenena Malagasy sy ny fanjakan’i Vatican ity moa ny volana janoary 2017 ny tanànan’Antananarivo Renivohitra. Ho avy eto amintsika hanome voninahitra izany kosa ny Sekretera misahana ny fifandraisana ivelany ao Vatican, araka ny fantatra nandritra ny dinika nifanaovan’ny roa tonta ihany.   

Nangonin-dRamano F.

 

News Mada4 partages

Cnaps tany Antsirananana : tsy kamboty ny ECD

Anisan’ny nanaovana atrikasa mikasika ny fiahiana ara-tsosialy koa tany Antsiranana, fotoana vitsy lasa, mba tsy haha-kamboty ny mpiasa tsy raikitra (ECD). Nahatratra 190 ny mpandray anjara ireo tompon’andraikitra eny amin’ny sampandraharaham-panjakana isam-paritra sy ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana (CTD), indrindra ireo mikirakira ny antontan-taratasin’ny ECD. Nambaran-dRtoa Tsaboto Joslina, mpandrindra ny tendro sy ny masoivohon’ny Tahirim-pirenena misahana ny fiahiana ara-tsosialy (Cnaps), fa “isan’ny olana mateti-pitranga ny fahataran’ny fandrotsahana ny latsakemboky ny mpiasa ECD any amin’ny Cnaps”. Niaiky izany ny sekretera jeneralin’ny kaominina Ambanja, Mohamady II Obaidilah, nilazany fa “tsy voaloa nanomboka ny telo volana faran’ny taona 2014 hatramin’ity taona 2016 ity”.

Nilaza ny ben’ny Tanànan’ny kaominina Ambilobe fa “nahafahana nihaona mivantana tamin’ny tompon’andraikitry ny Cnaps ity atrikasa ity”. Nampahafantarina nandritra ny atrikasa ny lalàna, ny andraikitry ny Cnaps, ny fomba hitantanana ny ECD sy ny zony, sns. Isan’ny nampahafantarina koa ny maha samy hafa ny ECD sy ny mpiasam-panjakana.

Njaka A.

 

News Mada4 partages

Rasolo André : « Mifanohitra amin’ny fampihavanana ny fanilihana olona manokana »

Niteraka resabe ny amin’ny fandaniana ny volavolan-dalàna momba ny fampihavanam-pirenena teny amin’ny Antenimierampirenena. Maneho ny fijeriny ny avy amin’ny komitin’ny manampahaizana momba ny fampihavanam-pirenena, Rasolo André: « Aza manana ahiahy fa tsy misy olona kendrena manokana hahilika… Mifanohitra amin’ny toetra mampihavana izany. » Dinidinika…

Gazety Taratra (*): Ahoana ny fahitanao ny toe-draharaham-pirenena tato ho ato izay?

André Rasolo (-): Nifanesisesy ny fihaonana an-tampony iraisam-pirenena nokarakaraintsika Malagasy. Tao ny Comesa, ny Frankofonia, ary ny fihaonana tamin’ny mpamatsy vola sy mpampiasa vola tany Parisy, Frantsa, ny 1 sy 2 desambra lasa teo. Fivoriambe miezinezina avokoa ireo, nizotra tamim-pilaminana. Sahirana nanatontosa ny fanjakana. Afa-po ny vahiny. Mihoatra

ny nampoizina ny vokatra. Fa tsy taitra ny Malagasy. Revo amin’ny adim-piainana.

* Maninona ny Malagasy no tsy taitra toy izany, araka ny hevitrao?

– Mety tsy tafapaka tsara any aminy ny vaovao, indrindra ny filazalazana ny tombontsoa mivantana ho azy, hanatsara ny fiainany, hanorina asa ho azy, hampivoatra ny tontolom-piainany… Lasa tompon-trano mihono izy nandritra ireny fihaonana an-tampony tsy manampaharoa ireny.

Mitombo ny elanelana eo amin’ny vahoaka sy ny mpitondra fanjakana. Tsy matoky izay fampanantenana ataon’ny mpitondra intsony ny vahoaka, raha tsy misy bainga voavadika mazava.

* Manana finiavana te hanafin-javatra izany ny fanjakana raha izany?

– Ataoko fa tsy misy finiavana te hanafin-javatra, fa misy lesoka ny serasera ara-panjakana: serasera diso manasohaso sy manenjika ny mpanohitra, serasera mampiady sy mampisaraka. Tsy manazava ny zava-misy hitaomana ny vahoaka hiara-mientana. Mety mora tenenina izany fa sarotra tanterahina, indrindra amin’izao vanim-potoana manakaiky ny fifidianana izao.

Ho anay efa zokinjokiny, ny firenena ihany aloha… Mitaona anareo zandry zanaka izahay hitsinjo lavitra. Ampiasao re ny haren-tsaina amam-panahy malagasy hanarenana ny firenentsika anaty fahantrana sy kolikoly ary tsy fanarahan-dalàna lalina. Mila mifampiresaka ianareo samy vato nasondrotry ny tany

amin’izany, fa tsy hifanapotika amin’ny fanenjehana hatreny am-pandevenana eny am-pasana.

Firenena iaraha-manana ity. Alamino mba tsy hanimba zavatra ny hevitrareo tsy mitovy. Alamino mba hifanaraka amin’ny lalàna sy ny soatoavina malagasy ny fifaninananareo ara-politika. Jereo ny tombontsoa ambonin’ny firenena sy ny hoavin’ny taranaka.

* Aiza ho aiza ny fampihavanam-pirenena amin’ izany rehetra izany, mbola azo antenaina ve?

– Nandany fotoana maro ny Antenimierampirenena nandinika, vao nandany ny lalàna momba ny fampihavanam-pirenena, ny13 desambra lasa teo. Aza manana ahiahy fa tsy misy olona kendrena manokana hahilika izany. Mifanohitra amin’ny toetra mampihavana izany.  Hiroso amin’ny asa fanarenana sy fampihavanana hatrany ifotony isika.

Samy handray anjara

amin’izany ny tanora, ny vehivavy, ny tantsaha, ny manampahaizana, ,ny fiarahamonina sivily, ny antoko politika, ny filoham-piangonana, ny filoha ara-drazana, eo ambany fiahian’ny filohan’ny Repoblika malagasy izay « miantoka ny fiandrianam-pirenena sy ny firaisam-pirenena. »

Asa vadidrano izy ity. Miankina amintsika tsy ankanavaka. Tsy ho vita moramora, fa io no làlana honorenana firenena tan-dalàna hatrany ifotony.

Nangonin’i R. Nd.

Madaplus.info3 partages

Après les Chinois à Soamahamanina, ce sont autour des Italiens à ihorombe

Bien que l’affaire des Chinois à Soamahamanina ne soit pas encore résolue, surtout avec l’arrestation d’Augustin Andriamananoro : ancien ministre de la transition, l’affaire d’une société italienne commence à chauffer la partie sud de l’ile.
Cette société Italienne a déjà pris possession de 8000 ha de terre deux ans passés, dans la commune Satrokala district d’Ihosy région Ihorombe. À cette époque, la population a cédé, en effet, ladite société avait promis un développement du pays. Mais ce ne sont que des paroles en l’air, car il n’y a rien que cette société a effectué jusqu’à maintenant. En 2015, la région a encore 8000 ha de plus pour la société dans la commune de Ambatolahy. Ce qui a obligé la population de déplacer leur élevage et leur agriculture.
Plus de 1000 personnes sont concernées par cette expropriation. La population s’est déjà levée contre cela, mais sans succès. De ce fait, la population appelle les autorités à voir de près cette situation.
News Mada3 partages

Fikaroham-baovao sy fandriampahalemana : alamina ny fiaraha-miasan’ny mpanao gazety sy ny mpitandro fila...

Misy ny disadisa eo amin’ny mpanao gazety sy ny mpitandro filaminana manodidina ny fomba fiasa, ny fitrandrahana vaovao momba ny fandriampahalemana. Samy naneho ny heviny ny roa tonta, ary mitady hevitra handaminana izany.

Nikaondoha ary samy naneho ny fomba fahitany ny fomba fikaroham-baovao manodidina ny fandriampahalemana, ny asan’ ny mpitandro filaminana, omaly, ny mpanao gazety sy ny polisy, ny zandary ary ny tafika ary ireo mpisehatra sy mpanohana ity hetsika ity, teny amin’ny hotel Colbert Antaninarenina. Nivoitra tamin’izany ny olana sendrain’ny roa tonta toy ny fakana vavao mari-pototra sy ara-potoana. Toy izany koa ny fahafahan’ny mpitandro filaminana manome vaovao avy hatrany. « Misy ny tsy fifankahazoana eo amin’ny roa tonta ary miteraka olana eo amin’ny fifandraisain’izy ireo izany », anisan’ny nivoitra io omaly io.

Samy manana ny mahamaika azy ny roa tonta, kanefa ny vahoaka no mpanjifa voalohany na ho an’ny mpanao gazety izany na ho an’ny mpitandro filaminana. Ny vahoaka, tehahalala ny zava-misy marina amin’ireo zava-mitranga ataon’ny polisy sy ny zandary ary ny tafika. Ireto farany, te hampahafantatra ny asany, kanefa tsy ara-potoana.

Nisy, araka izany, ny fifampizarana sy fifanakalozan-kevitra teo amin’ny roa tonta, ka niheverana fa tokony hisy ny fifanaraham-piaraha-miasa hiaraha-manaiky eo amin’ny mpanao gazety, mpitandro filaminana ny fitsarana. Fihaonana voalohany ihany izy ity, fa mbola hotohizana izany, ary ao anatin’ny roa taonan ny hanatanterahana izany. Ny « Fonds de la Consolidation de la Paix » ka ny Pnud, HCDH ary ny Unesco no mpanohana ity hetsika ity. Nanotrona izany ny solontenan’ny Pnud Violet Kakyomia, ny minisitry ny Fiarovam-pirenena, ny Jly Rasolofonirina Béni Xavier, Ny Seg, ny Jly Paza Didier Gérard, ny minisitry ny toekarena, ny jly Raveloharison Herilanto. Hisy, araka izany, ny fiofanana aorian’izao ka amin’izay no hivoahan’ny fomba hiaraha-miasan’ny roa tonta eo amin’ny fahazoana vaovao sy ny fitandroana ny filaminana.

Yves S.

News Mada3 partages

Invention et innovation : un centre d’appui pour aider les PME

Le Centre d’appui à la technologie et à l’innovation (Cati) vient d’être lancé officiellement auprès du siège du ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé (MIDSP), lundi dernier. Il s’agit du deuxième Cati après celui de la région Haute Matsiatra, lancé officiellement le 12 novembre dernier.

Avec l’appui du Programme de soutien aux pôles de micro entreprises rurales et aux économies régionales (Prosperer), «La mise en place de ces centres s’inscrit dans le cadre du sous activité IRR 4 du MIDS,  axé sur l’industrialisation rurale mais également sur le PND qui prévoit même leur implantation auprès de 9 régions du pays à l’horizon 2019», a expliqué Eden Ratombozafy, Secrétaire général auprès du MIDSP.

L’objectif est en effet  d’aider les Petites et moyennes entreprises (PME)  à identifier les inventions et innovations à travers l’exploitation des  informations techniques et à favoriser  la création d’emplois.

D’après les explications de Liva Ranaivo Rakotoarisaina, directeur de l’infrastructure, de la technologie, de l’innovation et de l’environnement  (DITIE), «le Cati constitue une bibliothèque digitale comprenant jusqu’à plus de 70 millions de documents de brevets. Ce centre a également pour vocation de former les utilisateurs locaux, notamment les entrepreneurs, les inventeurs, les industriels, producteurs, chercheurs,… à maîtriser les informations en matière de brevets et les publications scientifiques. Il s’agit également d’un centre d’affaires pour les industries désirant apporter de l’innovation dans leurs activités».

Riana R.

 

News Mada3 partages

Blueline TV : super promotion Noël

Noël est synonyme de convivialité, de fête et dans ce sens de cadeaux. Blueline tient à marquer le coup en offrant de nombreux cadeaux à tous. Les offres sont ainsi valables pour tous ses clients et futurs clients, à Antananarivo mais aussi en province (Mahajanga, Toamasina et Antsirabe).

«L’idée, c’est d’offrir l’ensemble de nos chaînes Blueline TV à tous les abonnés qui souscrivent à cette offre de Noël», a affirmé Alexis Godinot, directeur marketing et communication de Blueline, lors de la présentation de ces offres à la presse hier.

En effet, pour ceux qui veulent recevoir la TNT chez eux, Blueline met actuellement en vente son décodeur à 15.000 ariary au lieu de 129.000 ariary, soit 90% de réduction. Pour les clients qui ont déjà leur décodeur Blueline TV, Blueline propose une offre exceptionnelle. Le bouquet Ultime qui contient toutes les chaînes Blueline TV est proposé à 45.000 ariary au lieu de 95.000 ariary jusqu’au 15 janvier 2017.

Et en plus, Bleuline offre de nombreux cadeaux pour chaque achat : 2 puces Bip avec deux heures d’appel vers tous les opérateurs, 120 SMS vers tous les opérateurs, et 400 Mo d’internet. Et comme toujours avec Bip, Facebook et Messenger sont gratuits et illimités.

«En résumé, c’est énormément de cadeaux, énormément de subventions de la part de Blueline et nous espérons que cela va permettre à tous les foyers, tous nos clients de passer d’agréables fêtes avec leurs familles et leurs proches», a conclu Alexis Godinot.

Arh.

 

News Mada3 partages

Consommation : forte hausse du prix de la viande de zébu

Après une pénurie auprès des ravitailleurs de viande fin novembre dernier, le prix du kilo de viande de zébu au niveau des détaillants de la capitale a augmenté de 1200 ariary depuis le début du mois. Celui-ci est donc passé de 8 400 ariary à 9 600 ariary entre novembre et décembre.

«La viande de zébu se raréfie auprès des grossistes. C’est pourquoi ces derniers ont décidé d’augmenter le prix», a avancé un boucher de la capitale, sans avancer d’autres explications sur les raisons de cette situation.

Il est évident que la hausse du prix de la viande change les habitudes des consommateurs dont le pouvoir d’achat reste faible par rapport à l’inflation des prix sur le marché local. La consommation de viande des ménages tend à diminuer  face à cette hausse des prix. «Si avant, les consommateurs achètent entre 250 g et 1 kg de viande, ce n’est plus le cas ces dernières années. Beaucoup de ménages n’achètent que la valeur de 1 000 à 1 500 ariary», a poursuivi la même source.

Riana R.

 

News Mada3 partages

Fisaraham-pahefana : fitaovana politikan’ny mpanatanteraka hatrany ny mpanao lalàna

Mby aiza ny hoe fanjakana tan-dalàna amin’izao? Tsy hita izay fisaraham-pahefana… Fitaovana politikan’ny mpantanteraka hatrany ny mpanao lalàna sy ny fitsarana.

Hatramin’ny nijoroan’izao Repoblika IV izao: tsy hita mazava izay fisaraham-pahefana, na fanambin’ny mpitondra aza ny hoe fanjakana tan-dalàna. Hatramin’ny nanendrena ny Praiminisitra nifandimby no efa tsy tan-dalàna ny mpitondra, ary manao ho fitaovana politika ny fahefana mpanao lalàna.

Resabe amin’izany ny amin’ny fividianana depiote na ny fanaovana kolikoly. Nahazoana ny hoe maro anisa izany; eny, na tsy nanana depiote na tamingany iray aza ny HVM, tsy mbola teraka amin’ ny fifidianana depiote, desambra 2013. Mitohy hatrany izay kolikoly izay isaky ny mihetsika: fandaniana lalàna…

Nahoana no tsy avelan’ny birao maharitry ny Antenimierampirenena hanadihady ifotony momba izay raharaha kolikoly na « malety » izay ny Bianco? Farany teo, vaky vava, ohatra, ny depiote Mapar, Nina, ny 2 desambra, fa nizarana vola 1 500 000 Ar ireo depiote mpomba ny fitondrana tamin’ny fandaniana ny tetibola 2017.

Momba ny lalàna mifehy ny fampihavanam-pirenena : nivoaka niditra be ihany ny raharaha tamin’ny fanitsiana nataon’ny vaomiera. Tamin’ny fotoana farany, nandeha ny teny midina fa holaniana amin’ izao ny volavolan-dalàna tsy nasiam-panitsiana. Nisy indray ny kolikoly na  « malety »? Mila avela manao ny asany ny Bianco…

Mbola tsy mahaleo tena koa ny fitsarana  

Hatramin’izao, miady mafy ny amin’ny hizakany fahaleovantena ny fahefana mpitsara. Tsabahin’ny mpanatanteraka hatrany? Na mbola fitaovana politika… Saika efa nahita raharaha tamin’ny fitsarana avokoa, ohatra, ireo filohana sendikà nitarika hetsi-pitakiana. Toy izany koa ny mpitarika ny mpianatry ny oniversite, mpanao politika… Manana fahaleovantena ve ny fitsarana amin’izany?

Anisan’ny mahabe fitarainana indrindra amin’ny fisian’ ny kolikoly ny fitsarana, raha ny tatitry ny Bianco sy ny Afrobaromètre, ohatra. Saika fitadiavana olona hohelohina no kendrena amin’ny raharaha anahian’ny mpitondra fanakorontanana sy fanonganam-panjakana, fa tsy izay marina araka ny zava-nitranga.

Ny amin’izay tontolon’ny fitsarana izay, lazain’ny mpandinika sasany fa na ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) aza: eo ambany vahohon’ny fahefana mpanatanteraka. Tsy misy izay fisaraham-pahefana. Hahagaga ve raha tsy mety ho marin-toerana ny fanjakana, tsy atokisan’ny vahoaka… ?  Endrika iray isehoan’izany ny fitsaram-bahoaka etsy sy eroa.

R. Nd.

 

L'express de Madagascar3 partages

Banque – Microcred lance la finance digitale

La banque Microcred veut mettre en œuvre une stratégie de finance digitale. L’objectif est d’augmenter le taux de bancarisation à Madagascar.

L’innovation et la technologie sont au cœur de l’approche centrée client de Micro­cred. Pour l’année 2017, cette institution financière va concentrer ses activités sur ce qu’on appelle la fintech ou la finance digitale. « On va se développer dans un secteur un peu plus particulier qui est la fintech. La bancarisation est très faible à Mada­gascar. La seule façon de renverser cette tendance est l’accessibilité des services financiers à une large majorité de la population. Nous allons utiliser la technologie pour simplifier les procédures et se rapprocher des clients », a expliqué hier Michel Iams, directeur général de Microcred Banque Mada­gascar (MBM), au cours de la célébration du dixième anniversaire de la banque.L’ouverture d’un compte bancaire est souvent longue, compliquée et nécessite de se rendre loin de chez soi dans une agence. Pour toutes ces raisons, MBM a déployé le réseau Baobab. Ce réseau est constitué de petits commerçants locaux partenaires de la banque, équipés d’un terminal de reconnaissance biométrique relié au système bancaire de Microcred. Le processus est plus simplifié. Plus besoin d’apporter des documents pour effectuer des opérations bancaires.

Nouvelles offresMais dans le sens de la finance digitale, cette institution financière veut frapper fort. La téléphonie mobile serait au centre de ses services. « Dans cette politique de transformation digitale, il serait possible, au sein de notre banque, de contracter un crédit bancaire depuis son téléphone mobile. Ce produit devrait être disponible l’année prochaine », continue d’expliquer ce dirigeant.Au cours de cette cérémonie d’hier, les responsables de la banque annoncent en effet des prévisions de croissance toujours plus ambitieuses. En dix ans d’existence, le parc d’abonnés de la société ne cesse d’augmenter. Actuel­lement, elle accompagne cent trente cinq mille clients, avec un encours de crédit de 157 milliards d’ariary et un encours d’épargne de plus de 140 milliards ariary.

Lova Rafidiarisoa

News Mada2 partages

Situation financière de la Jirama : le syndicat demande des comptes à l’ Etat

A deux semaines des fêtes de la Nativité et du nouvel an, le délestage est de retour dans plusieurs quartiers de la capitale sans parler des coupures presque permanentes dans les périphéries et les autres régions. La situation financière de la Jirama en est la principale cause, indique les membres du syndicat de cette société d’Etat. Le syndicat demande des comptes à l’Etat.

«C’est la confusion totale dans la situation financière de la Jirama. Même nous les employés ne nous retrouvons plus entre les subventions, les arriérés envers les compagnies pétrolières, les impayés en termes de facture d’électricité que l’Etat doit à la Jirama», a avancé un membre du syndicat de cette société, lors d’une conversation téléphonique, hier.

Selon cette source,  ce désordre est à l’origine du délestage, irrésolu jusqu’à présent. « Ce sont les mêmes problèmes qui reviennent, en particulier, «l’approvisionnement en carburant. Et il ne faut pas s’étonner si le délestage est au menu des Tananariviens tous les mois. Les arriérés envers les compagnies pétrolières ne sont jamais totalement réglés, c’est l’Etat qui négocie directement avec les distributeurs», a-t-il poursuivi.

Une proposition adressée aux autorités

Le syndicat de la Jirama réclame donc une structure claire sur la situation financière de la société. Dans la même foulée, une proposition de plan de redressement a été remise par les membres du Syndicat de la Jirama à plusieurs autorités étatiques, hier.

«Nous avons remis le document auprès du président de la République, le Premier ministre et le Président du conseil d’administration (PCA) de la Jirama. Nous enchaîneront ensuite avec le ministère de l’Energie et des hydrocarbures et le ministère des Finances et du budget. Cette proposition peut se transformer en revendication si aucune mesure  n’est prise par ces responsables», a avancé la même source.

Insuffisance d’eau à Andekaleka

En effet, un retour en force du délestage est constaté dans presque tous les quartiers d’Antananarivo ces dernières semaines. Les coupures durent entre 2 heures et 8 heures chaque jour, déplorent les usagers de la Jirama. A part le problème d’approvisionnement en carburant, notre interlocuteur a également avancé que, «L’insuffisance de débit d’eau causé par l’insuffisance de pluie ne permet pas à la centrale d’Andekaleka de fonctionner à pleine capacité». La forte dégradation des bassins versants en amont du barrage d’Andekaleka menace également cette centrale.

Riana R.

 

News Mada2 partages

Filière vanille : retour sur les questions de professionnalisation

Interdiction du conditionnement sous vide, application du « dinampokolona », renforcement du contrôle qualité… Ce sont autant de mesures que les professionnels de la filière vanille souhaitent appliquer pour l’assainissement de la filière.

Une importante réunion de réflexion et d’échange sur la filière vanille s’est tenue à la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA) mardi dernier, à l’initiative du ministère du Commerce et de la consommation. Cette réunion a vu la participation des opérateurs de la filière, regroupés au sein des groupements professionnels existants ainsi que de la Plateforme nationale de la filière vanille (PNV).

L’objectif est, d’une part,  de procéder à la revue à mi-parcours de la campagne 2015-2016 et d’autre part, de préparer le cadrage réglementaire de la campagne à venir. Beaucoup ont été réalisés dans cette filière, depuis les Assises nationales de 2015 jusqu’ à l’Atelier national de 2016 à Sambava, en mai dernier. C’est effectivement pour lutter contre la production de vanille de mauvaise qualité que les acteurs de la filière ont récemment multiplié les actions d’assainissement.

Prise en main de la filière

De manière générale, les participants sont conscients du fait qu’il faut maintenir l’interdiction du conditionnement sous vide, tel que stipulé par l’arrêté de 2016, dans l’optique d’une maîtrise de la qualité. D’ailleurs, le recours à l’emballage sous vide, alors que la vanille est encore gorgée d’eau, est de plus en plus fréquent. Le processus complexe de préparation de la vanille – échaudage, étuvage, séchage au soleil et à l’ombre – est bâclé. Diverses suggestions ont ainsi été recueillies pour la prise en main de la filière notamment au niveau du  renforcement du contrôle qualité et de la professionnalisation.

Dans le domaine de la sécurisation, proposition a été faite pour mettre en place, au niveau des régions concernées, le «dinampokolona»  préalablement homologué, comme c’est le cas pour la Sava. Au niveau de la détermination des dates de campagne, les participants ont souligné l’importance du rôle du Comité régional d’observation de la floraison (Crof).

A l’heure où la concurrence commence à devenir rude, plusieurs pays comme le Vietnam, l’Inde et l’Indonésie s’intéressent de nouveau à la production de vanille. Il faut compter environ cinq ans pour réaliser une première récolte. Mais déjà, une telle concurrence porterait un coup dur à Madagascar, où la filière emploie directement 200.000 personnes et a généré 192 millions de dollars en exportations en 2015.

Arh.

 

Tananews2 partages

Délestages de 8 heures par jour : alors ça vient d’où ?

Pour notre part, nous voyons 2 possibilités.

Vu la belle célérité avec laquelle la Loi des Finances 2017 a été adoptée par nos crevards de députés, des mallettes sont certainement passées dans les chiottes de Tsimbazaza.

Deuxième possibilité : lors de la CBI à Paris, le grand shopping de Noël a commencé et donc il fallait d’urgence des liquidités. Du coup, un petit retrait au GAB JIRAMATY.

Ou les deux en même temps. Et 8 heures de delestages par jour pour ces imbéciles de babakoto, que l’on jettera en taule si ça ose se rebeller.

L'express de Madagascar2 partages

Sécurité et accès à l’information – Conciliabule entre journalistes et forces de l’ordre

Un début. Dans le cadre du projet Institutions démocratiques intègres, représentatives et crédibles (IDIRC), financé par le fonds de consolidation de la paix des Nations-Unies (ONU), un dialogue entre les forces de l’ordre et les journalistes s’est tenu hier, à l’hôtel Colbert Antaninarenina.Une première dans les annales où, selon le communiqué de presse rapportant le rendez-vous, journalistes et responsables des forces de l’ordre ont évoqué les problèmes rencontrés dans la réalisation de leur travail respectif. Des recherches de solution pour « améliorer le cadre de collaboration », entre les acteurs des deux métiers, « pour mieux vivre ensemble », et des perspectives d’activités conjointes à entreprendre ont aussi été abordées.« Parmi les problèmes et défis rencontrés, il a été constaté, entre autres, qu’il y a une incompréhension mutuelle des responsabilités de chacun. Cela entraîne une méfiance réciproque, voire de l’irrespect », rapporte la missive. En présence des chefs militaires au sein du gouvernement, à savoir les généraux Béni Xavier Rasolofonirina, Didier Gérard Paza et Herilanto Ravelo­harison, ainsi que de Violet Kakyomia, représentante résidente du Pro­gramme des Nations-Unies, chaque partie a opiné sur les objets de la rencontre d’hier.

Droits et obligationsDans le cadre de la collecte et partage d’information, la collaboration entre les journalistes et les forces de l’ordre est incontournable. Dans la pratique, des frictions, voire des hostilitéssont pourtant souvent recensées, particulièrement lorsque les impératifs inhérents aux deux professions se retrouvent sur un même terrain d’action. Pareillement, lorsqu’il s’agit pour les journalistes de creuser des informations, au point d’être considérés par certains responsables comme étant trop entreprenants, voire insolents.La limite imposée par le secret de l’information durant l’enquête, ou encore, l’obligation de réserve des militaires a été soulevée par le général Rasolofonirina, ministre de la Défense nationale, pour expliquer les limites dans les informations que peuvent communiquer les forces de l’ordre. Certes, mais ayant une obligation de servir au public une information recoupée et la plus complète possible, ou encore, donner la parole à ceux qui ont voix au chapitre, le journaliste doit fouiner, au risque d’importuner ou offusquer certaines sensibilités.« Le journaliste est responsable de l’information qu’il publie », ajoute l’officier général. Vice versa, sur terrain, certains impératifs de sécurité imposent aux forces de l’ordre la mise en place de certains dispositifs. Des mesures qui parfois nuisent, cependant, à la latitude du journaliste dans l’exercice de son travail. Les journalistes reporters d’images (JRI), en particulier, sont les plus fréquemment concernés.Outre une compréhension mutuelle pour une meilleure collaboration, concilier le droit à l’information, d’y avoir accès et celui d’informer qui dictent le métier du journaliste, avec les obligations inhérentes au métier et statut des forces de l’ordre est l’un des enjeux de l’atelier d’hier, qui devrait en appeler d’autres. Sur les réseaux sociaux, des journalistes suggèrent que soit réactivé le processus d’élaboration de la loi sur l’accès à l’information, afin de mettre tout le monde d’accord.

G.F.R.

Tananews2 partages

Une Justice très sélective

Les observateurs commencent à s’étonner : on traque les Lylison, on arrête les Augustin dans les cimetières.

Pendant ce temps, les copines crapules fortement soupçonnées de détourner des milliards ariary vont et viennent, libres comme l’air, se moquant des convocations et se permettant même d’exiger la démission des autorités anti-corruption.

Un tan-dalana très sélectif dans son fonctionnement.

L'express de Madagascar2 partages

Mandehandeha

Nalaza tamin’ny fitetezana faritra maro teto amin’ny Nosy tamin’ny alàlan’ilay nantsoina hoe  »mada raid » ny Filoham-pirenena voalohan’ny Repoblika fahatelo, Zafy Albert. Izao indray dia efa anisan’ireo lohandohan’ny amin’ireo Filoham-pirenena afrikanina mpivoaka matetika any ivelany ny Filoham-pirenena voalohan’ny Repoblika fahaefatra, Hery Rajaonarimampianina. Laharana faha-11 izy amin’izay fandehanana any ivelany izay raha ny filaharana navoakan’ny gazety boky  »Jeune Afrique ». Toa tsy hita akory anefa izay mba  »mofomamy » noentina nody hoan-dramalagasy fa dia mbola valala any an-danitra foana aloha hatreto no nasian-tsira. Tsy maharesy lahatra ny maro mihitsy raha izay laza masaka ataon’ny avy amin’ny Fiadidiana ny Repoblika mandresy lahatra mafy fa nahazoam-bokatra tsara ireny fivoahana tany ivelany matetika dia matetika ireny. Ny valalabemandry mantsy dia mahatsapa isan-tsegaondra isa-minitra fa vao mainka mikorosy ny fari-piainany. Ny tia miantsena ihany angamba no tena mba nahita soa tamin’izany fitetezana firenena maro izany.

Madaplus.info1 partages

Après les Chinois à Soamahamanina, ce sont les Italiens à Ihorombe

Bien que l’affaire des Chinois à Soamahamanina ne soit pas encore résolue, surtout avec l’arrestation d’Augustin Andriamananoro : ancien ministre de la transition, l’affaire d’une société italienne commence à chauffer la partie sud de l’ile.
Cette société Italienne a déjà pris possession de 8000 ha de terre deux ans passés, dans la commune Satrokala district d’Ihosy région Ihorombe. À cette époque, la population a cédé, en effet, ladite société avait promis un développement de la région. Mais ce ne sont que des paroles en l’air, car il n’y a rien que cette société a effectué jusqu’à ce jour. En 2015, la région a encore donné 8000 ha de plus pour la société dans la commune d' Ambatolahy. Ce qui a obligé la population à déplacer leur élevage et leur agriculture.
Plus de 1000 personnes sont concernées par cette expropriation. La population s’est déjà levée contre cela, mais sans succès. De ce fait, la population appelle les autorités à voir de près cette situation.
Tananews1 partages

Orange Money : 120 ar pour consulter son solde ?

Ataovy sérieux.

Du coup s’il faut payer pour consulter son solde et bien on ne consultera pas son solde et comme on ne sait pas combien il reste sur le téléphone, et bien du coup on utilisera plus Orange Money.

Et donc du coup on passera en full MVola.

Tananews1 partages

Fêtes de fin d’année : déploiement de 800 gendarmes sur les routes

Ah bon et pourquoi faire ?

Pour masser encore plus les automobilistes ?

Et ils seront pas bourrés au moins ? Nous posons la question car vu le nombre de flics bourrés que nous avons croisé sur les routes ces derniers jours, la question est tout à fait légitime.

Tananews1 partages

La machine à passeport est de nouveau en panne

C’est quand même fou qu’il n’y ait qu’une machine à fabriquer des passeports dans ce pays.

Du coup quand ça tombe en panne, hop, plus de passeports.

Super à la veille des vacances de Noël.

Tananews1 partages

Les boulistes champions du monde accueillis triomphalement à Antsirabe

Toute la population s’est mobilisée pour accueillir chaleureusement les 4 héros nationaux, dont l’un d’entre eux, Lova Rakotondrazafy, est originaire de cette ville.

La Star a également fait partie de la fête.

On ne sait pas si cette société a offert quelque chose aux champions du monde mais vu les cadeaux, pas terribles, offerts jusqu’ici, il est préférable de s’abstenir.

News Mada1 partages

Miarinarivo, Anosy, Miarinarivo… Tsy hita ny nitondrana an’i Augustin Andriamananoro

Miditra amin’ny lazon’ady sy ny fandrirarirana ? Tsy mazava intsony ny tohin’ny fanadihadiana ny minisitra teo aloha, Andriamananoro Augustin. Tsy hitan’ny mpisolovava sy ny fianakaviana ny nitondrana azy, hatramin’ny omaly maraina

Miditra amin’ny fandemen-tsaina sy ny fandrirarirana ? Voalaza fa efa niala, omaly, tokony ho tamin’ny 6 ora maraina, tany amin’ny tobin’ny zandary Miarinarivo, ity lefitry ny fitantanana ny Mapar ity. Tsy hitan’ny fianakaviana sy ny mpisolovava, ny Me Rakotondravony Tahiana, ny nialany tany an-toerana. Na izany aza, nambaran’ity mpiaro ity fa efa tafakatra etsy amin’ny fitsarana Anosy ny antontan-taratasy rehetra momba ity raharaha ity. Niandry ny ho tohiny izy ireo sy ny fianakaviana, omaly tontolo andro, nefa tsy hita ny nitondrana ity olon’ny filohan’ny Tetezamita ity. Araka ny loharanom-baovao, nohazonina amin’ny toerana azo antoka ny tenany amin’izao fotoana izao ary miandry ny toromarika avy eny anivon’ny fitsarana, hampiakarana azy eny amin’ny fampanoavana.

Teo koa anefa ny vaovao miely, milaza fa mbola tafajanona any Miarinarivo Andriamananoro  Augustin ary anio indray vao hiakatra amin’ny fampanoavana. Tsy mbola voafaritra koa anefa hoe hatao any ihany izany sa hoentina aty amin’ny fampanoavana etsy Anosy.

Mifamahofaho, tahaka izany, ny raharaha.

Raharaha efa namoahana didy

Na izany aza, raharaha efa notsaraina izy ity ary namoahana didy ka nahazoan’ireo naman’ny minisitra teo aloha, Andriamananoro Augustin sazy mihantona herintaona an-tranomaizina. « Tsy tokony hotsaraina intsony io satria efa namoahana didy raha tsy hoe misy tranga vaovao hafa miseho indray… », hoy ny mpahay lalàna, Ranesa Firiana, omaly tamin’ny onjam-peo iray. Manana ny handroritany aza koa anefa ny fitsarana matoa mbola manohy izany indray ary mety mbola miketrika ny fomba rehetra handentehana azy, taorin’ny fisamborana ity olon’ny Mapar ity. Anisan’ny vesatra iampangana azy ny fitarihana olona hikomy sy hanao hetsika tsy nahazoana alalana. Eo koa ny fakana ny basin’ny mpitandro filaminana ary ny fandorana tanety… samy efa namoahan’ny fitsarana didy avokoa ireo, ho an’ireo dimy lahy zanak’i Soamahamanina.

Araka izany, ho tonga hatraiza indray ity raharaha ity ?

Synèse R.

 

Agence de Presse de l'Ocean Indien1 partages

Les opérateurs vanilliers font le point

Dans l’après-midi du mardi 13 décembre 2016, une importante réunion de réflexions et d’échanges sur la filière vanille s’est tenue à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo, sur initiative du Ministère du Commerce et de la Consommation.

Cette réunion a vu la participation des opérateurs vanilliers, regroupés au sein des groupements professionnels existants, ainsi que celle de la Plateforme Nationale de la filière Vanille.

L’objectif de cette réunion était, d’une part, de procéder à la revue à mi-parcours de la campagne 2015-2016, et d’autre part, de préparer le cadrage règlementaire de la campagne à venir. Beaucoup a été réalisé pour cette filière, depuis les assises nationales de 2015, jusqu’ à l’atelier national de 2016 à Sambava en mai dernier.

De manière générale, les participants sont conscients du fait qu’il faut maintenir l’interdiction de l’utilisation de l’emballage sous vide, tel que stipulé par l’arrêté de 2016, dans l’optique d’une maitrise de la qualité.

Dans le domaine de la sécurisation, proposition a été faite de mettre en place, au niveau des régions concernées, le dinampokolona préalablement homologuée, comme c’est le cas pour la SAVA actuellement.

Au niveau de la détermination des dates de campagne, les participants ont souligné l’importance du rôle du CROF (comité régional d’observation de la floraison), afin de baser les définitions de date de campagne sur des fondements purement techniques.

Diverses suggestions ont été par la suite recueillies pour la prise en main de la filière notamment au niveau du renforcement du contrôle qualité et de la professionnalisation, lesquelles suggestions vont être discuté à la prochaine revue élargie, impliquant tous les départements ministériels concernés.

La réunion a été fructueuse, avec la participation active des membres de groupements professionnels, avec la Plateforme Nationale de La Filière Vanille.

 

News Mada1 partages

« Habaka ankisôma » faha-13 : homena lanja ny talenta vao

Hanomboka, anio amin’ ny 9 ora maraina eo amin’ny zaridainan’Antaninarenina, ny «Habaka ankisôma» andiany faha-13. Omena sehatra lehibe kokoa ny talenta vao eo amin’ireo mpamorona soradihy. Na izany aza, taranjan-javakanto maro ny ho hita eny an-toerana. Anisan’ ireny ny «jazz contemporain», vakisôva, tononkalo, «danse de salon», dihy (urbaine, hip hop, tropicale, sega…).

Eo amin’ny dihy ahitana an’i Master jah, Mirza Iray, Hip H 213, TDC, Haintso, dihyarivelo, G3, Rary, Projet Dihy, Miaradia, Summer Slam, Slash Crew, Ry Mpikadrila, Anna, Magneva Dihy Mahazoarivo, Rary, Les Petits Bambinos, Olondihy…  Tontolon’ny sôva : ny tarika Maitsoanala, Revamanga… Mozika ahitana an’i Leba sy mpanakanto hafa. Hiantsa tononkalo i Tolotra. Eo amin’ ny «performance», hisy ny «Collection Mitady ny very», sns.

Tsiahivina fa hanakatonan’ny kaompania Rary ny hetsika kolontsaina fanaony isan-taona ny «Habaka ankisôma». Hamondronana ireo mpanakanto na tarika niara-niasa taminy tao anatin’ny herintaona.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada1 partages

Slam national : les choses sérieuses commencent

La 7e édition de l’évènement Slam national bat son plein actuellement. Après l’ouverture officielle, samedi dernier, à l’American Center, le programme continue de plus belle.

Cette année, le Slam national a invité des artistes internationaux pour honorer l’évènement et animer certains ateliers sur cet art oratoire qui commence à être prisé par les jeunes d’aujourd’hui. Ainsi, les organisateurs ont invité, entre autres Youness Mernissi, le champion de slam en Belgique, à être le maître de cérémonie durant le deuxième tour du Slam media Slam spécial étudiants (SSE) à l’IFM. Ce soir, un after work se tiendra au Kudeta urban club à Anosy en invitant les passionnés de cet art à monter sur scène en déclamant leurs poèmes.

Demain se déroulera le Slam en mouvement qui se fera dans quelques rues de la capitale. L’objectif est de démontrer aux jeunes des quartiers la beauté de cet art qui pourra les aider à mieux s’exprimer. La journée se terminera par la grande finale du tournoi individuel et par équipe à l’IFM. Et enfin, la cérémonie de clôture aura lieu, samedi prochain, au Cercle germano-malgache, avec la remise officielle des trophées pour les deux gagnants de cette 7ème édition.

Holy Danielle

 

News Mada1 partages

Andiany faha-19, Tsiry – Akademia miaramila : beazina sy taizana ireo zaza kamboty

Manao ezaka lehibe amin’ny fananganana akany fitaizana zaza kamboty ny andiany faha-19, Tsiry, tao amin’ny Akademia miaramila. Ho an’ny zanak’ireo rahalahiny lavo am-perinasa izany. Nanolotra fitaovana ho an’izany akany izany, io andiany faha – 19 io, eny Antsahasoa Ambohijanaka sy any Arivonimamo, ny 13 sy 14 desambra 2016. Tanjona ny mitaiza, manabe sy mikolo mba tsy hahavery anjara ireo zaza ireo.

Tsy vitsy ireo sy zandary sy miaramila lavo an’ady ho an’ny tanindrazana. Namela zaza kamboty izy ireny ka mba ho fitsinjovana ny ho avin’ireny ankizy ireny, mahatsiaro ho manana adidy ny Andiany faha-19, manampy amin’ny fanabeazana sy fitaizana ireo zana-drahalahiny ireo. Nanangana akany ho an’ny zaza kamboty, navelan’ny zandary, any Arivonimamo ireo nisafidy niditra any amin’ny zandarimaria, izay notokanana ny taona 2013. Amin’izao fotoana izao, ahitana ankizilahy 27 sy ankizivavy 20 ao amin’io akany io. Mpianatry ny EPP, CEG sy lycée izy ireo. Mpanabe azy ireo ny zandary 11 sy sivily valo. “Mandray andraikitra feno ho fampandehanan-draharaha ato amin’ny akany ny zandary rehetra”, hoy ny kapiteny Rakotoarivony Arsène, lehiben’ny akany.

Ordinatera 10, milina fanjairana 10, kidoro 20

Ao ny fanomanana azy ireo hiatrika ny hoaviny. Maro ny ankizilahy maniry handimby an-drainy, efa nisy tafiditra any amin’ny sekoly fianarana zandary. Samy notolorana ordinatera 10, milina fanjairana 10 sy kidoro 20 ny akany roa. “Amin’izao fivoaran’ny fifandraisan-davitra izao, manampy betsaka ny ankizy ireo ordinatera ireo, koa tonga amin’ny faniriany izy ireo ; toy izany koa ny fanazarana tsikelikely hahay hikarakara ny fitafiany na ho mpanjaitra matihanina any aoriana ; zarina amin’ny fahaizana mamboly, toy ny efa atomboka ato amin’ny  akany koa izy ireo”, hoy ny kapiteny Rakotoarivony Arsène.

Ireo miaramila tao amin’ ity andiany faha-19 ity kosa, vao nanangana ho an’ny zanaka miaramila eny Antsahasoa. Mbola tsy misy ankizy. Trano iray ny efa vita fa mbola hampiana miandalana izany hitovy amin’ny eny Arivonimamo, ahitana trano fatoriana, fisakafoana, fianarana ary fialamboly. Ankoatra ny ezaka mivantana avy amin’izy ireo, ho fampandehanan-draharaha, ao koa ireo malala-tanana manampy ho an’izany.

R.Mathieu

 

News Mada1 partages

Karate – Wado-Ryu : nahazo ny tepana 6è Dan ny Me Allain sy Jeannot

Nitondra avo ny lazan’ny karate malagasy tany ivelany indray ny klioba Akka. Maîtres roa  lahy mantsy no nahazo ny tepana 6 è Dan, Wado-Ryu. Dingana goavana vitan’i Allain sy Jeannot, izany.

Mpikatroka karate malagasy roa lahy avy amin’ny Akka,  mipetraka any Frantsa dia i Ranarivony Jeannot any Nice sy i Rajaonarison Allain ao Paris, no nahazo ny tepana 6 è Dan, amin’ny “style wado-ryu”. Natolotra azy ireo araka izany ny fehikibo mena sy fotsy marik’izany “grade” izany, ary Francis Didier, filohan’ny federasiona frantsay mihitsy ny  nanome izany azy mirahalahy. Notontosaina ny zoma 2 desambra lasa teo, tao amin’ny Institut national de Judo tao Paris 14 è, ny lanonana.

Lohahevitra efatra nanadinana azy mirahalahy ny “kihon” na fampiarahana sy fampiharana amin’ny fihetsika sy ny zotra misy ny vatana. Ny “Jyu Ippon kumité” na fanoherana amin’ny fanafihana samihafa. Ny “kata supérieur” na fihetsika mirindra ary ny fanaovana tahirin-kevitra mahakasika ny karate-do, toy ny teknika, ny fomba fampianarana, ny tantarany sy ny filozofiany ary ny lafiny sosiolojia sy ny hafa.

Teo anoloan’ireo Maîtres 8 efa manana traikefa sy ambony “grade” amin’ny karate, no nanaovan’izy ireo izany, izay nitsara ny fanadinana ihany koa. Anisan’ izany, Hiroo Mochizuki (10 è Dan), Dominique Valéra (9 è Dan), Serge Chouraqui (9 è Dan), Bernard Bilicki (9 è Dan), Hidetoshi Nakahashi (9 è Dan), Raphael Ortega (8 è Dan), Ryozo Tsukada (8 è Dan), Yukinobu Shimabukuro (8 è Dan).

Marihina fa mpianatry Me Andrianjafy Paul sy Raharimanantsoa Hughes, namorona ny klioba Akka Madagasikara izy roa lahy ireo, tamin’ny fotoanandrony. Laza sy reharehan’ny Akka ary ny karate malagasy izany, izao dingana goavana vitan’i Allain sy Jeannot izao satria faharoa eran-tany aorian’i Japon ny Frantsay amin’ny fahazoana ity tepana manana ny lenta ambony eran’izao tontolo izao ity.

Torcelin

 

News Mada1 partages

Beach soccer – CAN : les Barea tombent

La campagne africaine se poursuit pour les Barea beach soccer de Madagascar qui sont en quête d’un second titre africain pendant la Can 2016 qui bat son plein à Lagos au Nigéria. Le niveau de la compétition est à son comble surtout pour les finalistes de la première édition, soit Madagascar et le Sénégal. Comme il fallait s’y attendre, les Lions du Sénégal ont entamé le match avec une rage de vaincre incomparable et ont mené déjà au score de 2 buts à 0 au premier tiers-temps.

Toky a marqué le premier but pour le camp malgache à l’entame du second tiers-temps suite à une erreur du portier adverse. Le Sénégal a donc décidé de fermer boutique car les Malgaches ont continué à mener des assauts intrépides. Les statistiques ont été très explicites sur la possession de balle. Madagascar a dominé la partie mais les occasions de but ont manqué.

La maladresse de certains joueurs et les opportunités manquées sont toujours chèrement payées. Le Sénégal, avec une barrière défensive au beau fixe, a écarté le danger en inscrivant le 3e but. Toky et Pierralit ont terriblement peiné pour se frayer un chemin dans le camp adverse avec cette stratégie. Madagascar affrontera demain le Maroc qui vient de donner du fil à retordre à la Lybie en s’imposant sur le score de 9 buts à 3.

Rojo N.

 

News Mada1 partages

Chronique : ordonnance de réconciliation

Elle va et vient selon les priorités du moment, c’est la réconciliation, qui est en passe de supplanter le fihavanana comme valeur phare de la culture du consensus si chère à nos ray aman-dreny. A défaut d’être raisonnables, les raccommodements se veulent concertés pour que chacun y trouve son compte. Comme dans les kermesses, le perdant ou le dernier ne doit pas repartir les mains vides. Mais la réconciliation nationale, c’est tout de même autre chose qu’une fête patronale. Elle fait appel à un art de la transaction très complexe.

Laissons donc cette réconciliation aux ray aman-dreny qui tiennent la destinée du pays entre leurs mains. Dans la vraie vie, celle de Rakoto et de Rasoa, celle de monsieur Tout-le-monde, on peut aussi s’approprier ce joli mot pour des réconciliations beaucoup plus terre à terre.

On pourrait par exemple réconcilier les piétons avec les trottoirs et d’une pierre deux coups, les voitures avec la chaussée. On pourrait aussi réconcilier les transports en commun avec leurs usagers. Ces réconciliations ne se distinguent pas la noblesse de leur enjeu mais si elles étaient réalisées, elles changeraient non seulement la vie de Rakoto et de Rasoa mais aussi celle des ray aman-dreny qui pensent au bien-être de leurs administrés.

Cela fait quelques années que la rupture entre la rue et le savoir-vivre est consommée. On réécrit le code de la route selon l’envie du jour ; on crache, on urine, on défèque partout. Les liens se sont aussi distendus entre l’administration et Rakoto et Rasoa. Pour sauver ce qu’il reste de la relation, il n’y a que le petit billet glissé entre les papiers.

La rupture est consommée mais l’ordonnance de non-réconciliation n’est pas encore signée. Il n’est pas trop tard pour rétablir des relations de bon voisinage.

Kemba Ranavela

News Mada1 partages

Us et coutumes : la fête ne fait que commencer !

C’est parti pour quelques semaines de frénésie ! En musique et en fanfare s’il vous plaît ! Des embouteillages qui n’en finissent plus, des devantures qui se font belles… Pour préparer Noël, la mode n’est pas au recueillement mais au grand marché réédité chaque année avec succès. Vous avez le choix : boutiques, braderies, friperies et marchés officiels, marchands ambulants, tous sont prêts pour vous faire croire que préparer Noël, c’est consommer. Et vous savez quoi ? La magie opère parce qu’on a envie d’y croire. La fête ne fait que commencer !

 

News Mada1 partages

Resaky ny mpitsimpona akotry Impiry impiry ? : Ny 2lesitazy efa lasa 4lesitazy

Raha tonga any aminy ny akon’ny fahatezeran’ny mponina, hiainga any indray ilay Rivo-ma-Hery mifaoka avy eo amin’ny toerany ireo olona nametrahana andraikitra hampijanona ny fanapatapahana herinaratra any amin’ny mpanjifa. Maro ireo toky nomen’ny Filoha tamin’izy nilatsaka ho fidiana. Asa firifiry no tanteraka fa ny olona rehefa diso fanantenana dia ny tsy tafa ihany no hany fantany. Ny fahamaizinana koa moa noho ny tsy mahatomombana ny rafitry ny fampitana hazavana dia anisan’ireo mampiharihary ny tsy fahaiza-mitantana. Sarotiny noho izany Andriamatoa Rajaonarimampianina ary mikasika an’izay dia efa niseho ny tsy fisalasalany nanongotra minisitra avy ao amin’ny governemanta. Asa anefa raha izany ny tena fitsaboana mifanentana amin’ny aretina mikiky ny Jirama izay orin’asam-panjakana manefa adidy mivantana ho an’ny mponina. Tsy lavina fa mila mpitantana izay sady manam-pahaizana no mazava saina ny Jirama. Olona tsy miaro fotsiny ny toerany fa manana fasahiana hikaroka sy hilaza mazava ny tena aretina izay tsapa fa miverimberina.

Lasa esoeso sisa ny fomba fanehoan’ny mponina ny fatezerany. Raha manontany ny Filoha, “ahoana marina ry zalahy ny momba ity delestazy ity?”, dia misy angamba hono ho azon’ny fakampanahy hamaly hoe: “aza matahotra ianao Prezida fa efa miakatra quatrelesitazy izao”. Izay tokoa moa ny zava misy. Mihatra  izao ny fanapahana misesisesy any amin’ny kartie maromaro eto andrenivohitra. Miverimberina efa ho inefatra ao anatin’ny indray andro, ary tsy fotoana fohy fa mitarazoka mila hananika ora roa indraindray.

Ny fasahiranana matetika moa tsy tonga tokana fa mazana mivangongo manao tambabe. Miantona ity ny orana, tsy hita hahilika aminy akory ny anton’izany fanapatapahana ny jiro izany. Atsy ho atsy rahefa mirotsaka ny oram-baratra mahery vaika tsy maintsy hitombo ny delesitazy izay ialan-tsiny amin’ny filazana fa fahatapahana tekinika ateraky ny fidoboky ny tselatra amam-baratra. Fialan-tsiny moa izany, fa noho io orana io kosa dia ahiana tsy ho afa-bela amin’ireo fery hanerana ny arabe izay norakofana takopery, natao kitotoa. Voalaza anefa fa nandaniana volabe. Izany hoe ho sahirana be ihany, na hiolan-kavia na hiolan-kavanana. Sady tsy hahita rirany no tsy hahazo rariny.

Léo Raz

Orange Madagascar1 partages

« Rock Krisimasy » avec Tselatra à Ankorondrano

Le groupe de rock légendaire Tselatra se produira au Dome RTA à Ankorondrano, ce samedi 24 décembre à partir de 16 heures. Le thème de cet évènement n’est autre que « Rock Krisimasy ».

Eric, le leader du groupe a annoncé de nouvelles compositions, ainsi que les morceaux qui ont fait le renom de cette formation.

Actuellement basé à Antananarivo, Eric a plus de temps pour se consacrer à sa passion qui n’est autre que la musique.

Patrick Valofidinoiny ou Papatre pour les intimes à la basse, Nix, Poune et lui-même à la guitare et aux chants, sont depuis quelques semaines, en pleines répétitions pour ce grand concert de fin d’année.

Juste un bref rappel, la musique d’Eric de Tselatra date des débuts des années 80. Toutefois, plusieurs morceaux et tubes ont cartonné au fil du temps. Et d’ailleurs, jusqu’à maintenant, le groupe cartonne encore. Certes, il fut un temps où il a préféré rester à l’étranger (France) pour des raisons personnelles, mais lui-même a dit qu’il lui fallait des retours aux sources, c’est-à-dire, des petites vacances à Madagascar, pour pouvoir composer tranquillement. A la fin, pour réellement vivre de sa passion, il a opté pour une décision cruciale, celle de s’ancrer définitivement dans l’île. C’est ainsi qu’il a donc pris la décision, en 2015, de rester définitivement à Madagascar et de ne plus faire le va-et-vient entre la banlieue parisienne où il a vécu durant plus d’une vingtaine d’années, et la banlieue tananarivienne où il vit actuellement, .

Rendez-vous donc ce samedi 24 décembre, pour une rencontre avec un vieux loup du rock, tout en vous baignant dans la jeunesse fougueuse de ses fans.

Faly R.

Tananews1 partages

Coût de la vie insupportable, délestages de 8 heures par jour

Attestation pendant un enterrement, copines crapules qui se moquent ouvertement de la Justice, et on en passe.

Sa Seignhery pense aller comme ça au terme de son mandat ?

S’il termine déjà le premier trimestre 2017 ce sera une bonne chose pour lui.

L'express de Madagascar1 partages

Arrestation d’Andriamananoro – Beriziky dénonce une provocation

Les réactions s’enchaînent après l’arrestation d’Augustin Andriamananoro. L’ancien locataire de Mahazoarivo donne son opinion.

Le dernier fait d’arme de l’Exécutif, l’arrestation d’un homme politique en plein enterrement d’un proche, ne laisse pas insensible dans le microcosme politique. Hier, c’est l’ancien Premier ministre, Jean Omer Beriziky, qui a haussé le ton. Parti­culièrement remonté, il qualifie de « provocation » « l’ar­restation abusive d’une personne jouissant de tous ses droits de citoyen, et le jour de la célébration de la journée mondiale des Droits de l’Hom­mes ». « Que cherchent donc les sbires du régime ?  La provocation   Cela en est une de trop », écrit-il dans un échange par courrier électronique.Mais pour l’ancien Pre­mier ministre, également ancien diplomate, il pourrait également s’agir d’une volonté délibérée de « pourrir la situation de l’intérieur », dans un dessein plus ina­vouable. « En faisant fi des conditionnalités exigées par les bailleurs pour l’accès aux fonds promis, non seulement ils freinent le développement du pays, mais ils sont également les vrais fossoyeurs de ce régime HVM », souligne Jean Omer Beriziky. Celui-ci estime que l’arrestation de l’ancien ministre chargé des Télécommunications, Augustin Andriamananoro, lors de l’enterrement de sa belle-mère « foule aux pieds les conventions internationales », et a été faite « au mépris de la présomption d’innocence et du droit à la défense ». Deux principes pourtant chers aux bailleurs de fonds.

InconscienceL’ancien Premier ministre se demande toutefois si le chef de l’État se rend compte des impacts des actions de ses collaborateurs. « Le Président en a-t-il seulement conscience », s’interroge celui qui, pendant long­temps, a collaboré en tant que supérieur hiérarchique de Hery Rajaonarimampianina, puis en tant que chef de gouvernement pendant quelques mois. Pour Jean Omer Beriziky en effet, ce qui se passe aujourd’hui ne peut que mener à la fin du régime. Prenant l’histoire à témoin, cet enseignant d’histoire à l’Université de Toamasina rappelle justement que « l’histoire de ce pays nous enseigne que ni la force brute, ni les chars, ni les canons n’arrêtent le peuple malgache lorsqu’il se réveille de sa torpeur passagère, et se met debout pour défendre la justice et la liberté. Les régimes passés en ont fait les frais », conclut-il.

Lova Rabary-Rakotondravony

L'express de Madagascar1 partages

Télévision – Blueline TV mettra le cap sur le Nord

Il ne faut pas perdre le nord. Blueline TV se lance dans une nouvelle perspective pour l’année 2017. Le bouquet de télévision numérique projette de couvrir certaines villes de la partie septentrionale de Mada­gascar. « Après Antananarivo, Mahajanga, Toamasina et Antsirabe, nous projetons d’aller à Antsiranana et/ ou Nosy Be », a fait savoir Alexis Godinot, directeur marketing et communication de Blueline, le promoteur de ce service de télévision numérique terrestre.Actuellement, son bouquet compte soixante quatorze chaînes de télévision. Toonami, Boing, Antenne Réunion, SFR Sport 3, AFricanews, Tivi5 Monde, viennent d’intégrer le bouquet de l’opérateur, cette année.En cette période de fêtes, la société a mis sur le marché des offres promotionnelles. « Le décodeur est vendu seulement à 15 000 Ariary au lieu de 129 000 ariary. Le bouquet Ultime qui contient toutes les chaînes de Blueline TV est à 45 000 ariary au lieu de 95 000 Ariary jusqu’à 15 janvier 2016 », révèle ce responsable. La fête ne fait que commencer.

L.R.

L'express de Madagascar1 partages

Adoption du code des marchés publics

L’Assemblée nationale vient d’adopter hier le projet de loi N°054/2016 portant code des marchés publics. Le texte devrait encore passer devant le Sénat pour adoption.  Ce nouveau code des marchés publics s’avère être plus souple et plus transparent.

L'express de Madagascar1 partages

Perturbation sur un vol d’Air Madagascar

Le vol de la compagnie Air Madagascar qui relie Toamasina et Maroantsetra a connu une perturbation, hier. Le vol a été annulé à la dernière heure. Ce qui a créé une certaine frustration au niveau des passagers. Ils se trouvaient déjà dans la salle d’embar­quement de l’aéroport de Toamasina lorsque la compa­gnie a annoncé l’annulation du vol.

L'express de Madagascar1 partages

Le commerce électro­nique sur la bonne voie

Le commerce électronique dispose de plus en plus de cadre juridique. Après l’adoption et la promulga­tion de différents textes sur ce secteur, l’Assemblée nationale vient d’adopter à l’unanimité, la loi sur la monnaie électronique et les établissements électroniques.

Madaplus.info0 partages

Radio Jupiter n’aurait pas une autorisation d’émettre.

Nous l’avons rapporté samedi dernier la situation à Ilakaka en ce qui concerne la fermeture de la radio Jupiter et le mandat d’arrêt à l’encontre du journaliste Fernand Cello.
Actuellement, ce journaliste est toujours en cavale. On ignore où il se trouve. Interviewé hier, le secrétaire du ministère de la Communication a affirmé que : « La radio Jupiter n’a pas une autorisation d’émettre. En outre, le journaliste Fernand Cello balance sur les ondes tout ce qui lui passe par la tête. Des informations qui ne sont pas recoupées sont diffusées à la radio à l’instar d’une personne qui avait été accusée par ce journaliste d’être un voleur d’enfants ». Ce serait une des raisons pour lesquelles les autorités locales ont dû prendre la mesure de stopper ce journaliste. En effet, il aurait semé la zizanie à Ilakaka.
D’autres charges pèsent également contre ce journaliste, mais pour une présomption d’innocence, le SG du ministère ne peut pas les divulguer.
Madaplus.info0 partages

Après les Chinois à Soamahamanina, ce sont autour des à ihorombe

Bien que l’affaire des Chinois à Soamahamanina ne soit pas encore résolue, surtout avec l’arrestation d’Augustin Andriamananoro : ancien ministre de la transition, l’affaire d’une société italienne commence à chauffer la partie sud de l’ile.
Cette société Italienne a déjà pris possession de 8000 ha de terre deux ans passés, dans la commune Satrokala district d’Ihosy région Ihorombe. À cette époque, la population a cédé, en effet, ladite société avait promis un développement du pays. Mais ce ne sont que des paroles en l’air, car il n’y a rien que cette société a effectué jusqu’à maintenant. En 2015, la région a encore 8000 ha de plus pour la société dans la commune de Ambatolahy. Ce qui a obligé la population de déplacer leur élevage et leur agriculture.
Plus de 1000 personnes sont concernées par cette expropriation. La population s’est déjà levée contre cela, mais sans succès. De ce fait, la population appelle les autorités à voir de près cette situation.
News Mada0 partages

Musique classique : « Casse-noisette » à l’IFM

L’association Madagascar Mozarteum offre un spectacle hors du programme habituel, le 17 décembre. Il s’agit d’un ballet de Moscou intitulé « Casse-noisette » qui sera différé sur grand écran et stéréo à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely.

Au fait, ce ballet est un spectacle classique réservé à toute la famille,  inspiré du conte d’Hoffman et revisité par le maître du ballet russe Youri Grigorovitch. « Casse-noisette » est une poupée de Marie qui s’est transformée en un prince charmant, la veille de Noël. Lequel l’a emmenée dans un voyage féérique plein d’aventures, surtout lorsque le Roi Souris les a aperçus. Ce ballet de Tchaïkovski met en vedette des danseuses, des étoiles du Bolchoï.

Notons que l’association Madagascar Mozarteum a toujours eu comme objectif de promouvoir le monde de la musique classique à Madagascar. En partenariat avec l’IFM, à part les concerts du midi qui se tiennent tous les troisièmes mercredis du mois, elle propose parfois la projection d’un spectacle complet comme ce ballet « Casse-noisette » qui durera plus de deux heures avec deux actes, soit trois tableaux et une quinzaine de scènes.

Holy Danielle

News Mada0 partages

ONN sy Madagascar Oil : tokantrano 2264 notohanana ara-tsakafo

Roa ny tanjon’ny hetsika nokarakarain’ny orinasa Madagascar Oil sy ny Ofisim-pirenena momba ny fanjarian-tsakafo (ONN), teny amin’ny kianjan’ Ankorondrano, omaly. Fanentanana ny reny mitaiza zaza madinika sy ny mitondra vohoka hanatona ny toby Pnnc/Seecaline sy fizarana sakafo misy otrikaina ho azy ireo. Afaka tiliana ny tsy fanjarian-tsakafo amin’ny fandanjana sy ny fandrefesana ny zaza eny amin’ny toby ahitana ny fitombony isam-bolana. Ampianarina mikarakara sakafo tsy lafo nefa mahavelona ny reny.

Hetsika sosialy mifandraika amin’ny fandraisana andraikitra ho an’ny mpiara-belona no nataon’ny Madagascar Oil, ka nisafidy ny ONN izy ireo satria mifanojo ny tanjona eo amin’ny roa tonta, araka ny voalazan’ny mpitantana ny orinasa, John Claussen. Nosafidina Ankorondrano satria miorina eny ny birao foiben’ny orinasa.

Nizarana koba misy otrikaina sy singa mpamelona maromaro ny tokantrano 2 264 eo amin’ny fokontany Ankorondrano sy ny manodidina. Ankizy ny 2 121 ary vehivavy mitondra vohoka ny 143. « Hoentanina ireo mponina hanova ny fomba fisakafo mahazatra mifanaraka amin’ny zava-misy ankehitriny hampihenana ny tsy fanjarian-tsakafo eny ifotony », hoy ny mpandrindra nasionaly ny ONN, Raveloharison Ambinintsoa. Afaka manatona eny amin’ny toby Anosivavaka, Ambohimanarina… ireo vahoakan’ Ankorondrano.

Vonjy A.

News Mada0 partages

IST-UPEC : hiitatra amin’ny IST Ambositra ny fiaraha-miasa

Hatramin’ny taona 1996 no ho mankaty, nifanakalo mpianatra hatrany ny Institut de technologie d’ Antananarivo, Antsiranana sy ny Université Paris Est Créteil. Niitatra amin’ny IST ao Ambositra ny fiaraha-miasa manomboka amin’ity taom-pianarana vaovao ity. Afaka manohy fianarana eo anivon’io oniversite frantsay io ireo mpianatra manana ny diplôme de téchnicien supérieur (DTS) sy diplôme de téchnicien supérieur spécialisé (licence professionnel). Mianatra herintaona ny manana DTS raha roa taona kosa ny licence ary mahazo ny Master II ireo mahavita ny roa taona. « Ho an’ny taom-pianarana 2016-2017, nahatratra fito ny mpianatra avy ao amin’ny IST Antananarivo nandranto fianarana any amin’ny Université Paris Est Créteil ka ireo manana licence no betsaka kokoa », hoy ny tale jeneralin’ny IST Antananarivo, Rakotomalala Jean Lalaina, omaly teny Ampasampito. Misy ny saram-pianarana efain’ny mpianatra malagasy saingy mora kokoa raha mitaha amin’ny oniversite frantsay hafa. Ny Université rahateo  no mikarakara ny fianarana asa rehefa vita ny fianarana ka tsy vitsy ireo mpianatra malagasy mahita asa maharitra avy hatrany.

Ho an’ny IST Ambositra, hisokatra amin’ny taom-pianarana 2017-2018 ny fianarana ahazoana ny mari-pahaizana Masters amin’ny lalam-piofanana sivy. Tafiditra ao ny fambolena sy fiompiana eny amin’ny tontolo ambanivoihtra, fanodinana ny vokatra ho sakafo, génie rurale… « Mahatratra 1000 ny mpianatra hiroso amin’ny taom-pianarana vaovao », hoy ny tale jeneraly, Razafindrajaona Jean Marie.

Notontosaina omaly, teny Ampasamito ny fanavaozana ny fiaraha-miasa teo amin’ny IST telo sy ny UPEC. Ankoatra ny fifanakalozana mpianatra, misy kosa ny fampivoarana miaraka ny teknolojian’ny fifandraisana (TIC) hanatsarana ny fampianarana eny amin’ny IST.

Vonjy

 

News Mada0 partages

Santé : certains médicaments en pénurie

Certains médicaments manquent dans les officines. Cette situation serait liée à la hausse de leur prix au niveau international. En Europe, le coût des médicaments ne cesse de s’ envoler, selon des sources concordantes.

Une pénurie généralisée. Certains médicaments d’usage quotidien, entre autres, le doliprane ou encore le valium… commencent à se raréfier. Des responsables auprès de quelques pharmacies de la capitale, joints hier au téléphone, ont affirmé cette réalité.  L’augmentation des prix des médicaments, notamment en Europe, serait à l’origine de cette situation, selon les explications d’un pharmacien à Antanimena.

Une autre source de faire entendre que la situation pourrait empirer d’ici quelques mois dans la mesure où les prix ne cessent de s’envoler dans les pays européens. D’ici peu, les coûts pourraient même tripler, selon toujours cette source. A cette allure, d’autres produits pharmaceutiques vont s’ajouter aux médicaments déjà en rupture de stock.

Les ventes illicites à craindre

Une telle situation peut favoriser le marché noir qui  prolifère déjà dans le pays. Faut-il rappeler que, pas plus tard que la semaine dernière, un trafic de médicaments a été démantelé par les forces de l’ordre. Pour le moment, cette vente illicite  est loin d’être maîtrisée, notamment celle qui se produit à Ambohipo. Jusqu’ici les différentes tentatives de redressement de la situation sont toutes vouées à l’échec. La prolifération de la vente de médicaments à cet endroit se poursuit de plus belle. Les fausses officines continueront à pulluler, en mettant en danger la vie des malades.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Académie Militaire « Tsiry » : appui à la scolarisation des orphelins de l’Armée

Des actions concrètes. La 19e promotion de l’ Académie militaire manifeste son soutien permanent en faveur des orphelins de l’Armée. Les interventions menées durant ces deux derniers jours par les frères d’armes qui composent cette promotion, baptisée «Tsiry», en témoignent. Il s’agit d’une remise d’un matériel informatique et équipements en faveur des deux orphelinats sis à Antsahasoa Ambohijanaka et à Arivonimamo, qui recevront chacun dix ordinateurs, dix machines à coudre et vingt matelas. L’objectif est d’améliorer la qualité de l’éducation et de la formation des jeunes et enfants pris en charge par ces centres.

« En ce moment où la Technologie de l’information et de la communication est devenue incontournable dans le domaine de l’éducation, ce matériel informatique sera d’une importance capitale pour mieux façonner l’avenir de ces orphelins », a fait valoir le capitaine Arsène Rakotoarivony, responsable du Centre à Arivonimamo, qui s’occupe des orphelins de la Gendarmerie.

« Un tel centre constitue une véritable école de vie pour eux dans la mesure où les pensionnaires sont initiés à être autonomes, en passant par les petites tâches quotidiennes jusqu’à la couture ou encore à l’agriculture… mis à  part l’enseignement », a-t-il enchaîné. Opérationnel depuis 2013, ce centre compte 47 enfants et adolescents, dont 27 garçons et 20 filles.

Le Centre d’Antsahasoa, qui prendra en charge les orphelins de l’Armée, est actuellement en cours de construction. Lequel sera opérationnel d’ici peu, grâce à l’initiative de la 19è promotion de l’Académie militaire.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Meurtre de deux Français : le député de Sainte-Marie s’insurge

Moins de quatre semaines après la remise en liberté de Victor F., le ressortissant français impliqué dans le meurtre de deux volontaires de Cetamada à Sainte-Marie, le député Maximin Tsivoulagne réagit.

Direct et sans détour, le parlementaire élu dans l’île n’y est pas allé par quatre chemins pour dénoncer ce qu’il qualifie d’injustice.

«Non seulement Victor F. figure dans la liste des suspects mais il a également été pris possession d’une certaine quantité de drogue, lors la perquisition. Aussi curieux que cela puisse paraître, ce dernier point n’a pas été évoqué durant l’enquête. Il semblerait que la justice ne l’a pas pris en compte. Le Français a été remis en liberté et qu’est-ce qui va se passer maintenant ? On dirait qu’on veut protéger quelqu’un et faire porter le chapeau aux autres», se désolé l’élu tout en exigeant plus de transparence dans le traitement de cette affaire afin de couper court aux supputations.

Le jeune Français de 21 ans a toujours clamé son innocence. Son avocate, Me Corinne Dreyfus-Schmidt, a aussi indiqué que son client avait passé l’après-midi avec Magali mais par contre, il ne s’est pas rendu à la soirée où un témoin pense l’avoir vu.

Lors de son passage à Madagascar, le 26 novembre, le président français François Hollande a fait part de l’inquiétude des touristes qui viennent visiter le pays après les meurtres de plusieurs ressortissants Français ces dernières années.

Mparany

Ino Vaovao0 partages

ASA SOSIALY : Nankalaza ny faha-3 taonany ny Assanati Famo Gidraka Mahajanga

Mbola nitohy hatrany io asa soa ho fanampiana ny mpiara-belona amin’izy ireo indrindra ireo olona sahirana rehefa misy zava-mitranga mandalo ka eo hatrany ity fikambanana ity manampy.

Isaky ny misy fety ka mahakasika ny fiainam-bahoaka dia vonona sy tonga hatrany ny fanampiana ataon’ny fikambanana. Tanora maro ao Mahajanga no mivondrona ao anatin’ny fikambanana Assanati Famo Gidraka ity izay efa tafakatra 1 000 mahery izy ireo amin’izao fotoana izao. Tsy ao Mahajanga ihany no toerana hanaovan’izy ireo asa sosialy fa efa misy koa ny ao Antananarivo.

Tsy manao politika ny fikambanana raha ny fanazavana azo avy amin’ny filoha lefitry ny fikambanana.

Ny filoham-boninahitra Assanati Nabouana no mamatsy vola ahafahana manatanteraka ny hetsika rehetra atao ary ity farany izay mipetraka any ivelany dia manohy hatrany ny hetsika ara-tsosialy izay katsahin’ny fikambanana.

Mialoha ity faran’ny taona ity dia niara-nisakafo sy nametraka indray ny fandaharam-potoana ho fanampiana ny ankizy amin’ity fetin’ny Noely ity ny biraon’ny fikambanana Assanati Famo Gidraka ary nasain’izy ireo tamin’izany koa ny mpanao gazety rehetra tao Mahajanga tao amin’ny restaurant Complexe, ny talata teo.

Amin’ny taona ho avy dia handray mpikambanana vaovao ny fikambana ka afaka miditra hatrany ireo izay liana ary tia manao hetsika fanampiana ny mpiara-belona aminy. Marihina fa maimaim-poana avokoa ny fanampiana rehetra ataon’ny fikambanana Assanati Famo Gidraka.

Tolin

Ino Vaovao0 partages

FETY IEREN-DOZA : Ho hentitra kokoa ny fisavana fiara sy môtô manomboka ny 15 desambra izao

Ny taratasy toy ny « carte grise » sy ny assurance, ny « visite technique » no ho jerena amin’izany. Tanjona ny hisian’ny fety ieren-doza.

Tsy dika mitovy fa ilay tena izy no ilaina, mba hisorohana ny hosoka amin’ireo halatra samihafa, izay efa miha-mahazo vahana tanteraka manerana ny Nosy. Eo koa ny tsy maintsy hampiasana aroloha ho an’ny mpitondra môtô sy ny entina, izay ferana tsy maintsy olona roa ihany.

Maro dia maro ireo manao taingim-be amin’ny môtô amin’ny fanaterana mpianatra ary tena mahatsiaro sorena mafy amin’io fisavana io. Milaza anefa ny tompon’andraikitry ny Polisim-pirenena fa tsy maintsy ampiharina ny lalàna satria ny tombontsoan’ny vahoka no jerena

Toy izany koa ireo fiara manao taingim-be eto an-toerana izay tokony hitandrina avokoa. Iaraha-mahalala, hoy hatrany fanazavana, fa rehefa manakaiky tahaka izao ny faran’ny taona dia mahazo vahana ny lozam-pifamoivoizana.

Izany no ilàna ny fitandreman’ny tsirairay, mba samy hanao fety ao anatin’ny filaminan-tsaina avokoa ny rehetra.

Fety

Ino Vaovao0 partages

HABIBIANA TANY MITSINJO : Tsy afa-mitsangana intsony ilay zaza 9 taona voaolana

Raha tsiahivina dia ny dadatoany avy amin’ny reniny ihany ity nahavanon-doza ity ary niezaka nitory azy ny havan’ilay zaza avy amin’ny rainy saingy tsy nahazo ny rariny fa nahazo fahafana vonjimaika, raha ny fanazavan’ireo havany. Mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hôpitaly be PZAGA Androva ity zazavavy ity hatramin’izao ary efa sahirana mihitsy ny fianakaviany amin’ny fividianana fanafody.

Niverina nody any Mitsinjo kosa ny fianakavian’ny renin’ilay zaza. Tsy nametraka na dia vatsy aza ireo fianakaviana avy amin’ny reniny io noho ny disadisa mikasika ny fitoriana nataon’ny fianakavian’ny rainy tamin’ny fahavoazana nahazo io zazavavy kely 9 taona monja io. Ahiana mafy ny toe-pahasalaman’io zaza io raha nambaran’ny mpitsabo izay nanontaniana ka miandry izay mety ho fiovana izany izy ireo sy ny fianakaviana.

Maro no manome tsiny ity trangana fanaolana niseho tao Mitsinjo ity satria dia tsy nisy mihitsy ny fitsinjovana ny maha olona nataon’ny fianakaviany.

Tolin

Ino Vaovao0 partages

TALEM-PARITRY NY JIRAMA : Andraikitry ny Kaominina ny mametraka jiro manazava tanàna

Tsy afa-po amin’io fiaraha-miasa io ny Tale iraisam-paritry ny Jirama Mahajanga. Efa hatramin’ny vola jona teo, hoy izy, no efa niketriketrika izay ahafahan’ny mponina hifety milamina izy ireo saingy ny valiny andrasana avy any amin’ny Kaominina dia tsy misy mihitsy hatramin’izao.

Misy taratasy andrasana izay tokony havoakan’izy ireo ahazoana mamoaka ny vola, ka izay no mampitarazoka ny raharaha. Izay tratry ny herin’izy ireo ihany no natao mba hahazoana manazavana ny tanàna. Amin’izao fotoana izao higadona indray ny fetin’ny Noely sy faran’ny taona. Efa tany amin’ny volana oktobra no efa nifampiresaka hatrany tamin’ny Ben’ny tanàna ny Talem-paritry ny Jirama saingy nilaza ny Ben’ny tanàna tamin’izany fa ny Mpanolotsaina monisipaly no miandraikitra io raharaha io, izay tsy mbola nahazoam-baliny ihany hatramin’izao.

Ny alatsinainy teo no nanatona ny Préfet izy ireo mba hitady vahaolana ka nilaza ity farany fa hamaha ny olana. Nanolotra fisaorana ho an’ireo Solombavambahoaka roa voafidy teto Mahajanga ihany koa ny Tale iraisam-paritry ny Jirama fa efa nanao tolo-tanana any amin’ny Préfet izy ireo, ho fanazavana ny tanànan’i Mahajanga ka izy ireo no manana fomba ahafahany manatanteraka izany. Nilaza hatrany ny tompon’andraikitry ny Jirama fa vonona hanatanteraka ny andraikiny.

Amin’izao fotoana izao dia tsy mbola eto an-toerana ny Mpanolotsaina monisipaly sy ny Ben’ny tanàna, fa ho taterina eto hatrany ny tohiny.

Fety

News Mada0 partages

Malagasy Miara-Miainga : la déclaration d’opposition à la HCC

Le processus avance pour le Malagasy miara-miainga. Il semblerait que la déclaration d’ opposition du parti serait déjà entre les mains de la Haute cour constitutionnelle (HCC).

D’après une source auprès du Malagasy miara-miainga, le président de l’Assemblée nationale, Jean-Max Rakotomamonjy a envoyé la lettre auprès de la Haute cour hier. Comme attendu, le sort du Malagasy miara-miainga se trouve à présent entre les mains de la HCC qui devrait statuer sur la recevabilité ou non de sa requête pour se constituer opposant au sein de la Chambre basse.

L’article 14 de la Constitution stipule que, « La Constitution garantit le droit d’opposition démocratique. Après chaque élection législative, les groupes politiques d’opposition désignent un chef de l’opposition. A défaut d’accord, le chef du groupe politique d’opposition ayant obtenu le plus grand nombre de suffrages exprimés lors du vote est considéré comme chef de l’opposition officielle ».

Une disposition que le parti veut à tout pris mettre en œuvre. Malgré cela, la loi sur le statut de l’opposition à Madagascar n’a toujours pas été promulguée. Alors que l’opposition a le droit de proposer la tenue d’une session extraordinaire, de s’adresser directement au gouvernement, et de débattre sur les chaînes publiques. Pour rappel, le chef de l’opposition pourra siéger à la septième vice-présidence de l’Assemblée nationale.

T.N

News Mada0 partages

Transfert en catimini : Augustin Andriamananoro introuvable

L’ancien ministre Augustin Andriamananoro a été transféré hier dans un endroit tenu jusqu’ici secret. Sauf imprévu, il sera déféré au parquet ce jour.

Question de sécurité. C’ est l’argument défendu par une source proche du dossier, jointe au téléphone à propos de cette affaire. Le ténor du parti « Miaraka amin’i Andry Rajoelina » (Mapar) a en effet été transféré en catimini dans un lieu tenu secret. Selon notre source, cette disposition a été prise pour préserver la sécurité de cette personnalité ainsi que celle du camp de la gendarmerie de Miarinarivo.

 Il semble d’ailleurs que la question sécuritaire était à l’origine du prolongement du garde à vue de l’ancien membre du gouvernement de la Transition Augustin Andriamananoro que les observateurs n’hésitent d’ ailleurs plus à qualifier de « détenu politique » actuellement. « Tous les dossiers le concernant sont en règle. Nous attendons juste l’appel de la justice pour le remettre entre ses mains », ajoute notre source.

Cette décision pourrait avoir été prise afin d’éviter l’arrivée massive des proches de cette personnalité, notamment ceux issus de sa formation politique ou encore des habitants de la localité de Soamahamanina. C’est en effet à l’issue de sa présence lors d’une manifestation contre la présence des exploitants aurifères chinois dans cette bourgade situé près de la capitale que tout a commencé.

Défèrement

Au niveau de sa famille politique en tout cas, l’amertume reste de mise à travers cette décision. Apparemment, d’après les familles, Augustin A serait déplacé dans la capitale.   « Tôt ce matin, Augustin Andriamananoro aurait fait l’objet d’un transfert, sans que les avocats ni la famille ne soient au courant du lieu de sa détention. D’ailleurs, hier (lire mardi dernier) sous prétexte de l’absence du Procureur de la République, le défèrement n’a pu avoir lieu », selon une source qui relaie les actions quotidiennes du parti Mapar sur les réseaux sociaux.

D’après toujours notre source, sauf changement de dernière minute, l’ancien ministre sera probablement déféré au parquet ce jour. Jusqu’ici, quatre charges seraient retenus contre lui, à savoir l’atteinte à la sûreté de l’Etat, réunion publique sans autorisation, provocation de feux de brousse et violence contre les forces de l’ ordre.

Rakoto

Ino Vaovao0 partages

ANALALAVA SOFIA : Vehivavy naolana sy novonoina tamin’ ny fomba mahatsiravina

Notsatohana antsy teo amin’ ny kibony ary nahitana dian-kapoka teo amin’ny lohany. Tao amin’ny Fokontany Antsakoabe, Kaominina Amboaka Atsimo, Distrikan’Analalava, Faritra Sofia, no nitrangan’izany, ny sabotsy lasa teo, tokony ho tamin’ny 11 ora antoandro.Araka ny fanazavana voaray avy amin’ny mpitandro ny filaminana dia hitan’ny fokonolona maty tao anaty dobo io vehivavy io.

Nampandre ny Zandary avy hatrany ireto nahita.

Nidina tany an-toerana ny Zandary niaraka tamin’ny mpitsabo nanao ny fizahana ny razana, ka fantatra fa maty nisy namono io vehivavy io satria nahitana dia-kapoka teo amin’ny lohany, nisy tsatok’antsy ihany koa teo amin’ny kibony havia ary niongotra avokoa ny volony sy ny hodiny.

Talohan’izay anefa dia naolana io vehivavy, izay vao notaperina ny ainy. Efa natolotra ny fianakaviany ny razana, taorian’ny fizahana. Ny Borigadin’ny zandary avy ao Andribavontsina no misahana ny famotorana sy ny fanadihadiana.

RaJean

Ino Vaovao0 partages

VINANINKARENA ANTSIRABE II : Tovolahy 15 taona tsy hita popoka niaraka tamin’ny bisikileta

Araka ny fanazavana dia nandeha naka vilona tahaka ny fanaony isan’andro ity tovolahy ity ary mitondra bisikileta izy mba hanamorany ny fitondrana ireo vilona azony.

Manao andiany hatrany amin’ny valo anefa ireto mpaka vilona ireto fa tsy mandeha irery noho ny tahotra. Malaza any amin’iny faritra Atsimon’Antsirabe iny rahateo ny halatra sy fanendahana, eny fa na dia amin’ny andro antoandro aza, ka izany no mahatonga ireto mpaka vilona ireto miaraka maromaro.

Niala vao maraina izy ireo ary any amin’ny 3 ora na amin’ny 4 ora rahariva vao mody. Niandry izay gahatongavany ny fianakaviany saingy tsy nipoitra mihitsy ilay tovolahy na dia efa tamin’ny 6 ora hariva aza. Nanontaniana ireo mpiara maka vilona aminy saingy ireto farany kosa dia nilaza fa mbola any aoriana any izy.

Nigadona ny tamin’ny 7 ora hariva, tsy mbola nitranga ihany ilay tovolahy ka dia nanao fampilazana tany amin’ny Kaominina ny fianakaviana satria tsy mba fanoan’ity tovolahy ity y tara fodiana tahaka izao. Hatramin’ny omaly antoandro dia tsy mbola nandrenesam-baovao ny mikasika ity tovolahy ity sy ny toerana misy azy miaraka amin’ny bisikileta na dia efa nanao ny fikarohana tany amin’izay lalana nandehanany aza fokonolona.

Misokatra, araka izany, ny fanadihadihana ireo fito lahy niaraka taminy tamin’io fotoana io ka aorian’izay vaomety ho fantatra izay tena antony mikasika ity fanjavonana ity. Nampiahiahy ny fianakavian’ilay tovolahy tsy hita popoka mantsy ny fihetsik’ireto tovolahy ireto satria hatramin’izay fotoana niarahana naka vilona izay dia ity tovolahy vao15 taona ity hatrany no mitari-dalana.

Andrasana, araka izany, ny vokatry ny fanadihadihana

Tiaray R

Ino Vaovao0 partages

ANTOKO POLITIKA MADIO : « Adala matanjaka ny Fitondrana Hvm »

Ho an’ity filohan’ny APM ity dia nilaza izy fa tsy hirotsaka ho kandida ho filoham-pirenena amin’ny 2018 izao.

Ny fanehoan-kevitra sy ny fanatsarana ny fitantanana ny Firenena ihany, hoy izy, no fandraisana andraikitra ataon’ny Apm ka ireo kandida izay natolotry ny antoko ihany no miaraka mametraka ny tanjona tiana hotratrarina. Efa manana kandida hatolotra ny APM raha ao Mahajanga taorian’ny fijoroany tao an-toerana. Miezaka manapritaka ity antoko ity ny mpikambana rehetra ka mialohany fifidianana dia efa tokony ho tafapetraka ny sampana rehetra manerana ny Nosy.

Ankoatra izay dia nokianin’ny filohan’ny Apm ny Fitondrana HVM. «  Adala mantajaka ny Fitondrana misy amin’izao amin’ny fandraisana fanapahan-kevitra amin’ny toe-javatra mitranga ka ny mpitandro ny filaminana no ataon’izy ireo fitaovana afahana miaro ny tombontsoany sy ny sezany  », hoy Rakotoarisoa Alban. Matetika, hoy izy, no mahazo fandrahoana ity filohan’ny antoko ity ary miafara amin’ny fanambazana vola izany mba tsy hitenenany intsony mikasika ny toe-draharaham-pirenena.

Tsy hitsahatra haneho ny heviny sy hitondra anjara birikiny anefa ny Amp manoloana ny fijaliana mihantra amin’ny vahoaka malagasy izay mpiray tanindrazana.«  Dingana iray hotratrarina ny famerenana indray amin’ny ara-dalàna ny toe-draharaham-pirenena amin’izao fotoana izao satria dia efa latsaka ao an-katerena i Madagasikara  », hoy hatrany Rakotoarisoa Alban, filohan’ny Apm ity tamin’ny fandalovany tao Mahajanga farany teo Notsindriny tsara fa tsy mitady seza ity antoko politika ity fa ny fanatsarana ny fampandrosoana hatrany no katsahina. Tsy mitsahatra maneho ny heviny amin’ny zava-mitranga eto amin’ny Firenena ny APM fa tsy mitarika ny olona hidina am-dalambe.

Tolin

Ino Vaovao0 partages

ANTOKO PSD : Alim-pandihizana no hanombohana ny fankalazana ny faha-60 taona

Tafiditra indrindra amin’ny fankalazana ny faha-60 taonan’ity antoko ity izany, ary hanokafana ny hetsika izay haharitra hatramin’ny taona 2017.

Ny 18 desambra 1956 no niforona ny antoko PSD izay nitantana ny Firenena hatramin’ny taona 1972. Natoritory izy nandritra ny taona mare saingy noho ny fahitan’ireo tanora ny zava-misy amin’ny Firenena ankehitriny dia mitsangana izy ireo handray an-tanana ny ho avin’ireo mpikambana ao amin’ity antoko ity satria mahatsapa fa mikororosy fahana ny fiainan’ny Malagasy, mihena hatrany fahefaha-mividy ary milentika tsy ankijanona anatin’ny fahantrana lalina. 

Manana traikefa amin’ny fitantanana Firenena ny PSD satria nandritra ny nitondrany dia fitaratra teto amin’ny ranomasimbe Indianina sy teto Afrika i Madagasikara ary anisan’ny lohalaharana tamin’ny fampandrosoana. Ny hamerenana amin’ny Malagasy ny fahasambarany no tanjon’ny antokoary hitondra vinam- piarahamonina ahatongavana amin’izany, amin’ny fomba demôkratika, ka handray anjara amin’ny fifidianana rehetra ho avy ny antoko. Antoko sosialy demôkraty malagasy ny PSD, ka ny tanjony dia ny hijery ny ambanilanitra rehetra. “Efa sosialista ny fiarahamonina malagasy hatrizay, mifanampy sy mifanakona amin’ny asa rehetra atao toy ny taotrano, asa tanimbary, toho-drano… io ilay fihavanana Malagasy fifanampiana ho amin’ny fampandrosoana ka izay toe-tsaina izay no ezahina haverina”, hoy i Eliana Bezaza, Sekretera nasionaly ny antoko.

Revolisionan’ny toe-tsaina sy tontolo iainana, fomba fanao amin’ny fanabeazana sy ny famokarana ary ny politika izay hifandray bebe koko amin’ny kolontsaina malagasy. “Hampiombonana sy harindra amin’ny tontolo iainana ny fiainan’ny Malagasy ka atosika hamokatra sy hahavelon-tena ny tantsaha. Hajanona ihany koa ny fampidiran-trosa ho an’ny taranaka fa hiezaka amin’izay hamokatra harena ho an’ny Malagasy ny Malagasy”, hoy hatrany ny fanazavana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

SENDIKAN’NY MPITSARA : « Tsy manaiky hanaovana fitaovana ny Fitsarana »

 Nitondra fanazavana ny filohan’ny Smm, Fanirisoa Ernaivo. «  Ny sendikà dia natao hiaro ny tombontsoan’ny Mpitsara. Hiezaka izahay ny hamerina ny fitandrovana ny hasin’ny Fitsarana sy ny fahaleovan- tenan’ny Fitsarana  », hoy izy.

 Hentitra ny filoha vaovao mitarika ny Sendikàn’ny mpitsara momba io fahaleovantenan’ny Fitsarana io. “Raha misy manohintontohina izay fahaleovantena izay dia hijoro izahay ”, hoy izy.

Misy amin’ireo mpanao politika sasantsasany, indrindra fa ireo nahazo fahefana tokoa mantsy no alaim-panahy hibaiko ny Fitsarana amin’ny fanatanterahana ny asany. Mahavelom-panantenana ny vahoaka ny foto-kevitra hiorenan’ny filohan’ny Smm vaovao, izay vonona hanohitra izay fanohintohinana ny fahaleovan- tenan’ny Fitsarana izay. Nohamafisiny mantsy fa “ na avy aiza na avy aiza ny tsindry dia tsy hanaiky izy ireo”.

Aleo handeha ny fanadihadiana

Nisy ny fanononana anarana Mpitsarana tamin’ny raharaha tany Ihosy. Manaraka akaiky izany ny avy ao amin’ny Sendikàn’izy ireo.  Nilaza mazava ny filohan’ny Smm fa “amin’ny maha procureur de la république azy no anaovany ny asany fa tsy amin’ny anarany manokana. Aleo andeha ny asam-pitsarana ary efa mandeha ny fanadihadiana rehetra  ». 

Mikasika ny raharaha fakana an-keriny zaza mianadahy tany Toamasina kosa indray, izay nahavoasaringotra Mpitsara dia nambarany fa“ mitohy ny fanadihadiana. Amin’ny heloka bevava toy ireny dia somary maharitraritra ny fivoaran’ny famotorana atao”.Nasian’ny Smm resaka koa ny momba  ny minisitra teo aloha Andriamananoro Augustin izay mitana ny sain’ny maro ankehitriny.  Tsy nahazo vaovao manokana momba azy akory ny Smm, araka ny fanazavana. “ Mitovy amin’ny vahoaka rehetra izahay ary mbola manara-baovao mikasika azy ”, hoy ny voalaza.

N. R.

Tananews0 partages

Hery Rajaonarimampianina : un grand voyageur

Il est même aux portes du top 10 des chefs d’Etat africains qui voyagent le plus, selon un classement établi par la revue Jeune Afrique.

Et pour quels résultats ?

C’est pas glorieux malheureusement : inflation monstrueuse sans précédent, 8 heures de delestages par jour , des copines crapules au-dessus des lois et un ancien Ministre arrêté pendant l’enterrement de sa belle-mère.

Et ça se gargarise quand même sur d’hypothétiques milliards de dollars alors que ça en a même pas la possibilité ni les compétences de décaisser 1% tous les ans.

Mais les babakoto semblent aimer la médiocrité puisque ça va sûrement revoter pour ce type dans moins de 800 jours.

Le babakoto souhaite sans doute que le courant ne marche que 8 heures.. par jour. De minuit à 8:00 du matin.

Pour en revenir à sa Seignhery, ils en sont fiers en plus de leur top 11, c’est incroyable.

Tia Tanindranaza0 partages

TapatapanyBlueline TV

Miketrika hatrany ny fahafaham-pon’ireo mpanjifa ny orinasa «blueline». Misongadina manokana ny hetsika fampihenana ny vidin’ireo vokatra haroson’ity orinasa fifandraisan-davitra ity eo amin’ny lafiny fampisitrahana ireo fandaharana hita ao amin’ny fahitalavitra amin’izao ankatoky ny fetin’ny Noely 2016 izao

 

. Hisy moa ireo fanomezana marobe toy ny fizarana laharana finday ankoatra ny fampidinana hatrany amin’ny antsasany mahery ny sandan’ireo tolotra avy amin’ny «blueline TV»mandritra ny fetin’ny Krismasy sy ny taom-baovao izay hifarana ny 15 janoary 2017.

 

Telma 

Fanomezana haroson’ny orinasa Telma ho an’ny mpanjifa amin’izao fetin’ny Noely 2016 izao ny «Telma Play». Tombon’ny «smartphone» voalohany hatolotr’ity orinasam-pifandraisan-davitra ity moa ny fahafahan’ny mpanjifa tompony mampiasa ireo singa isan-karazany mandrafitra ny serasera avo lenta toy ny fakan-tsary na koa ny fihainoana hira samy vokatra entin’ny teknolojia vaovao.

Ramano F.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Adin’ny kanosa !

Tsy manomboka akory ny ady dia efa mipararetra ny fanjakana ankehitriny.

Toky R.

 

Tia Tanindranaza0 partages

BNI MadagascarHanampy ny olon-drehetra amin’ny fiatrehana ny fety

Betsaka ireo very hevitra amin’izao ankatoky ny fetin’ny Krismasy sy ny faran’ny taona izao. Ny tsy fisian-dRavola no tena antony, ka nanosika ny Banky BNI Madagascar hanomana tolotra fampindramam-bola ho an’ny rehetra nanomboka ny 6 desambra

 

. Crédit Fety no anarany,  vola azo haverina ao anatin’ny enina ka hatramin’ny 60 volana, miankina amin’ny fahafahan’ny tsirairay sy ny mari-karama raisiny. Ireo olona manana anton’asa ara-dalàna ihany anefa no afaka mandray anjara amin’ity tolotra ity, eny fa na dia ireo eny anivon’ny orinasa tsy miankina aza. Ny 31 janoary vao hifarana ny tolotra. Ho an’ireo mpanjifa  tonga hikarakara ny antontan-taratasiny dia hisy ny fihenam-bidy 1 % amin’ny tahan-jana-bola averiny. Mitovy amin’ny mahazatra kosa ny tahan-jana-bola aloa ho an’ireo izay tara io fe-potoana io. Nohamoraina avokoa ny fikarakarana ny antontan-taratasy rehetra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra atsimon’ny nosyNahazo lakandrano mirefy 25 km

Notokanan’ny filoha Rajaonarimampianina omaly tany Bezaha ny lakandrano mirefy 25 km ahafahana mamatsy rano ireo tanimbary any amin’iny faritra atsimon’ny nosy iny.

 Maherin’ny 2500 ha ny velaran-tanimbary hisitraka izay vatsin-drano avy amin’ity lakandrano ity izay ary olona 20 000 mahery no hahazo tombontsoa mivantana avy aminy. Ny banky afrikanina misahana ny fampandrosoana no namatsy ny fanatanterahana ny tetikassa ary tafiditra indrindra ao anatin’ilay tetikasa famerenana amin’ny laoniny ireo fotodrafitrasa any amin’ny faritra Atsimo atsinanana izy io dia ny tetikasa PRIRSO izay hanontonana vola be hatrany amin’ny 21 miliara ariary. Tanjona ny fanomezana aina vao indray ny asa famokarana amin'ny tapany atsinanan'ny faritra Atsimo andrefana izay nosokajiana ho sompitra ara-bary.

Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandehanan’ny mpitondra tany ParisFamatoran-tena, hoy ny DFP

Nanaporofo ny namalian’ny fitondram-panjakana Malagasy ny antson’ireo mpamatsy vola hanatrika ny fivorian’ireo mpamatsy vola izay natao tany Paris farany teo fa mbola vonona hiara-kiasa amin’ireo mpamatsy vola mahazatra ny mpitondrantsika, hoy ny DFP na ny vondrona politika dinika fanavotam-pirenena.

Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo Renivohitra Hampiantrano ny faha-50 taonan’ny fiaraha-miasa amin’i Vatican

Noraisin’ny ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra Lalao Ravalomanana teny amin’ny toeram-piasany Analakely omaly ny solontenan’i Papa, ny «nonce apostolique» monsenera Paolo Rocco Gualtieri.

 Nisongadina tamin’ny fihaonana ny famolavolana fandaharana iombonana ho an’ny tanora kristianina eto Antananarivo Renivohitra, araka ny fanapahan-kevitra noraisin’ny roa tonta. Feno 50 taona ihany koa ny fiaraha-miasa eo amin’i Vatican sy i Madagasikara izay homarihana amin’io taona vaovao hitsidika io. Hampiantrano ity fankalazana ny jobily volamenan’ny fiaraha-miombon’antoka eo amin’ny firenena Malagasy sy ny fanjakan’i Vatican ity moa ny volana janoary 2017 ny tanànan’Antananarivo Renivohitra. Ho avy eto amintsika hanome voninahitra izany kosa ny Sekretera misahana ny fifandraisana ivelany ao Vatican, araka ny fantatra nandritra ny dinika nifanaovan’ny roa tonta ihany.   

Nangonin-dRamano F.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’i Betafo Ataon’ny dahalo fialam-boly tanteraka

Ataon’ny dahalo fialam-bony tanteraka ny distrikan’ny Betafo. Ankoatry ny vaky trano madinidinka amin’ny vanim-potoanan’ny fahavaratra dia manao ny ataony ihany koa ny dahalo amin’ny halatr’omby

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’i JeanLany andro amin’ny zesta

Manakory ry Jean ! Miala tsiny aloha fa hanisy sira ny fanaonareo indray aloha anio na dia efa mba maniry fatratra ny handoka ihany aza.

 Fa dia inona loatra ny ratsy nifanaovana no dia mifamitapitaka ohatr’izao foana isika e ? Sao dia heverinareo fa izahay ihany ary no voa rehefa ampiesoninareo eto ? Ianareo koa anie ka midi-kizo miaraka aminay rehefa manao fihetsika mampihomehy f’aza dia mamita-tena ohatra an’io e ! Vola mbola any an-kibon’ny omby ve no lazaina fa efa eo am-pelatanana ? Mitokana fitaovana mamokatra angovo atsy, mitokana fotodrafitrasa aroa, dia mirehareha hoe ianareo no mampirevy kanefa ilay izy sady efa firotsaka indramina no tsy mbola an-tanana akory. Ny akama rehetra taloha aza moa ezahana asaina maka saina any ambaniatsinanana avokoa. Dia mbola mamerina aminao foana aho ry Jean fa io anie no efa nahataraiky antsika hatramin’izay e ! Raha mbola hotohizanareo io dia hihemotra lava eto isika. Lany andro amin’ny zesta eto fotsiny.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Lapan’ny Loholona Anosikely Volavolan-dalàna 4 no lany omaly alarobia

Ho fampandrosoana an’i Madagasikara dia lany teny amin’ny Antenimierandoholona, ny alarobia 14 desambra 2016, ny Volavolan-dalàna laharana faha-047/ 2016 tamin’ny 29 novambra 2016 ho fanomezan-dalana ny fifanarahana fampindramambola hamatsiana ny tetikasa ho fanatsarana ny Seha-panjakana na PAPSP ;

 

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta sy depioteHangotraka ny « Face à face » anio

Mialoha ny hamaranana amin’ny fomba ofisialy , ny fivoriana ara-potoana faharoa natrehan’ireo solombavambahoakan’i Madagasikara tamin’ity taona 2016

 ity rahampitso zoma 16 desambra maraina araka ny voarakitry ny fandaharam-potoana farany narafitr’izy ireo, dia mbola hangotraka faramparany anio ny fivoriana hitambarambe azon’ny besinimaro hatrehana amin’ny fifanatrehana mivantana na « face à face » eo amin’ny Governemanta Malagasy hotarihan’ny praiminisitra Solonandrasana Olivier sy ireo depiote mivory eny Tsimbazaza. Satria handeha mivantana amin’ny fahitalavi-pirenena toy ny mahazatra ny fametraham-panontaniana hataon’ireto depiote manerana ny nosy ireto amin-dry zareo mpanatanteraka sy ny valiny mivantana ka tsy maintsy haseho amin’ny vahoaka nifidy azy ireo manaraka ilay fahitalavitra fa tena miasa tokoa ireo olomboafidy nametrahany fitokisana ireo aty Antananarivo.

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Nivadi-panekena ny fitondranaMety ho votsotra ilay volabe 10,2 miliara…

Fepetra voalohany napetraky ny mpamatsy vola nandritra ny fikaonan-dohan’izy ireo sy ny mpitondra Malagasy tany Paris ny 1-2 desambra lasa teo ny tsy maintsy hametrahana ny fitoniana politika eto Madagasikara.

 Takiana ihany koa ny fangaraharahana sy ny fahalalahan’ny fifidianana, ka tsy hisian’ilay sakantsakana hatao amin’ireo te hirotsaka, izay fantatra amin’ny teny vahiny hoe “ni……ni….”. Hain’ny mpitondra Malagasy tsara ny nisolelaka sy nampandry adrisa tamin’ny filazana fa milamina sy mirindra ny fiainana ara-politika eto Madagasikara. Vokany, nanaiky ny hampindrana volabe mitentina 6,4 miliara dolara ny mpamatsy vola ary nilaza ny fahavononany hampiasa volabe 3,7 miliara dolara ireo orinasa matanjaka. Tsy nierina akory anefa ny volana dia ny fanjakana indray no mihantsy ady amin’ny alalan’ny fisamborana sy fanagadrana ireo mpanao politika tsy mitovy hevitra aminy, izay porofo mivaingana fa tsy misy akory ny fitoniana politika eto. Kotrehina ihany koa ny lalàna isan-karazany hamotehana sy hisakanana ireo kandida atahoran’ny mpitondra amin’ny fifidianana filoham-pirenena, toy ny lalàna mifehy ny fampihavanam-pirenena nolaniana maimaika teny amin’ny antenimieram-pirenena, mifono fanilihana fa tsy fampihavanana. Mbola kotrehina ihany koa ny fanaganana ilay fitsarana manokana momba ny heloka ara-ketra sy ara-toekarena teo anelanelan’ny taona 2002-2013, mba hanenjehana manokana ireo mpandraharaha sady mpanao politika atahorana amin’ny fifidianana toa an’i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina. Tsy misy voahaja ny fepetra takiana izay midika fa mety hizotra amin’ny tsy fanomezan’ny mpamatsy vola ireo volabe nampanantenainy. Efa mandeha ihany koa ny resaka fa takian’ny mpamatsy vola ny tsy hitsabatsabahan’ny vadin’ny filoha amin’ny fitantanana ny firenena sy ny fanilihana ireo tandapa maro malaza amin’ny kolikoly kanefa tsy mbola tanteraka.

Toky R.

 

Madagascar Tribune0 partages

Depuis plus de 20 ans, l’Afrique distribue 78 milliards $ par année au reste au monde…

Entre 1980 à 2012, les volumes de capitaux qui ont quitté l’Afrique ont été plus importants que ceux qu’elle a reçus, apprend-on d’un rapport publié le 5 décembre 2016 par le Global Financial Integrity. Au total, ce sont 1712,5 milliards $ que le continent a perdus, soit en moyenne 78 milliards $ par an.

A l’origine de cette situation, le rapport pointe tout d’abord les sociétés multinationales avec leurs méthodes d’optimisation et d’évasion fiscale. L’empreinte la plus forte se situe dans le domaine des industries extractives (mines et hydrocarbures) où de grands groupes tirent avantage des économies d’échelle, mais réalisent surtout des montages comptables et fiscaux qui réduisent fortement la base imposable ou la quote-part des pays hôtes.

L’autre responsable de cette hémorragie est l’ensemble des paradis fiscaux. Ces juridictions qui gèrent souvent des actifs plus importants que leurs produits intérieurs bruts, sont des refuges tant pour des placements licites, en quête d’investissements rentables et peu taxés, que pour des placements illicites liés à des trafics illégaux ou des dissimulations des rentes. L’exemple du Nigéria, un des pays souvent classé dans le top des plus corrompus dans le monde et dont certains responsables ont été cités dans le scandale des Panama Papers, illustre cette corrélation avec les paradis fiscaux. Entre 2007 et 2011, la Banque centrale a transféré notamment dans les Iles Caïman, Singapore, la Suisse et 7 autres juridictions à fiscalités souples près de 4 milliards $. Les transferts des individus et des entreprises ont été deux fois et demi plus importants (9,7 milliards $).

La troisième cause de la sortie nette des fonds hors d’Afrique est la faiblesse des institutions et des administrations dans ces pays. Cette faiblesse les place en infériorité dans les négociations avec des multinationales beaucoup plus puissantes, qui peuvent payer cher des cabinets spécialisés capables de trouver des failles dans la législation, ou d’influer fortement dans les négociations pour obtenir des contrats avantageux.

Le problème est aujourd’hui connu et fait l’objet d’attention de plusieurs instances, notamment l’OCDE, du G20 et des instances onusienne. Mais le Global Financial Integrity estime qu’il faudrait aller au-delà et discuter du problème dans un cadre de concertation plus large. Un grief qui avait déjà été soulevé par le Financial Transparency Coalition, qui relevait que les mesures de collaborations fiscales de l’OCDE n’avaient pas été adoptées avec la participation effective des pays notamment en développement, dont ceux d’Afrique.

L’étude qui a mobilisé plusieurs centres de recherches économiques en Afrique (Nigéria), en Europe (Norvège) et en Amérique Latine (Brésil) a adopté une méthodologie particulière pour arriver à ces résultats. Elle place sur les deux côtés d’une équation, l’ensemble des transferts en provenance et ceux en partance de l’Afrique, y compris ceux qui ne font pas l’objet de transferts monétaires (remise de dette), les transferts des migrants et ceux en provenance d’autres paradis fiscaux, ou de sources non enregistrés dans les comptabilités publiques.Agence Ecofin

Tananews0 partages

Majunga : les partisans d’Augustin Andriamananoro exigent sa libération immédiate

Ah bon ? Et sinon quoi ?

Et bien sinon lesdits partisans envisagent de descendre dans la rue.

On aurait presque envie de descendre dans la rue avec eux tellement on en a marre de cette médiocrité ambiante : délestages, cherté de la vie, crapules au dessus des lois et maintenant cette arrestation le jour d’un enterrement.

Et on attend toujours les retombées pour le peuple de ce Sommet de la Francophonie. Sans parler de ces hypothétiques milliards de dollars qui n’existent sans doute que dans les rêves de certains.

L'express de Madagascar0 partages

Fandrobana teny Talatamaty – Telo mianaka nandroba toeram-pivarotana firavaka sarobidy

Fanafihana andro antoandro. Olona telo mianaka no ni­ditra sy nandroba toeram-pivarotana volamena sy fita­fiana teny Imerinafovoany Talatamaty, omaly tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany antoandro.Vehivavy sy lehilahy toy ny mpivady, niaraka tamina ankizivavikely iray tokony ho 15 taona no niditra tao amin’ io fivarotana io. Naratra noho ny vono nahazo azy ilay vehi­vavy mpivarotra ka tsy nahatsiaro tena. Tsy mbola voafaritra mazava, hatramin’ ny omaly hariva, ny tetibidin’ ny entana sy ny vola tao amin’ny fitoeram-bola, firavaka volafotsy, akanjo fitafy sy ny kiraro, lasan’ireo mpandroba. Fotoana firavan’ny mpiasa, tamin’io ora nana­raraotan’ireo olon-dratsy nanatanterahana ny asa ratsiny io, ary efa nihidy ny trano fivarotana tamin’izay fotoana izay. Novakiany kosa ny varavaram-pitaratra nahafahan’izy ireo nivoaka rehefa vita ny asa ratsiny.Fantatra fa nisy olona naka entana tao amin’ity toeram-pivarotana ity, tamin’io antoandro io, ka nanaraka izany ireo telo mianaka. «No­darohana tamin’ny hazo tany ambony rihana ilay vehivavy mpivarotra, tokony ho 42 taona. Efa nihidy kosa ny vara­varam-pitaratra manoloana ny toeram-pivarotana tokony hivoahana. Nanandrana na­moha izany tamin’ny fana­lahidy izy ireo kanjo tsy nety nivoha», hoy ny fanazavana azo teny an-toerana.Mody nifamalyNoho io varavarana tsy nety nisokatra tamin’ny fana­lahidy io dia novakian’izy ireo ny varavaram-pitaratra nahafahany nivoaka, araka ny fantatra hatrany tamin’ny fahitana ny zava-nisy teny an-toerana. «Hitan’ireo teny amin’ny manodidina fa nifa­maly toy ny mpivady izy roa lehibe ary nipetraka toy ny mpanasaraka kosa ilay ankizy. Nandositra tany anelankelan-trano izy ireo, taorian’izay.Nilaza ho tsy mahafantatra ireo olona ireo kosa ilay mpivarotra voadaroka», hoy ny fanazavan’ny zandary. Fantatra fa tsy misy irony fakan-tsary fanaraha-maso (camera de surveillance) tao amin’ilay toeram-pivarotana voaroba. Mitohy kosa ny fanadiha­diana sy ny fikarohana ataon’ ny zandary.Nantenaina Njanahary

L'express de Madagascar0 partages

Arrestation – Andriamananoro détenu dans un endroit secret

L’ancien ministre de la Transition attend toujours sa traduction devant le parquet d’Antananarivo. Aux dernières nouvelles, le lieu de sa garde à vue reste confidentiel.

Secret. Étant donné l’évolution du dossier, il pourrait s’agir du mot d’ordre concernant la tourmente judiciaire dans laquelle se trouve Augustin Andriama­nanaro, ancien ministre de la Communication.Selon les dernières informations, le ténor du groupe des partisans de Andry Rajoe­lina (Mapar) aurait « quitté le camp de la gendarmerie de Miarinarivo tôt le matin [hier], et a été transféré dans un endroit inconnu ». Le nouveau lieu de détention d’Augustin Andria­ma­nanoro reste « secret », étant donné l’omerta entretenu par certains responsables.Si ces derniers confirment le « transfert » de l’ex-ministre, tous refusent de dire où il se trouve, depuis son départ de Miarinarivo, ni sa destination.Une source militaire indique : « Il a fallu le déplacer ailleurs, car certains renseignements indiquent des risques pour la sécurité du camp de Miarinarivo, et même de la ville ». À elle d’ajouter que l’ancien membre du gouvernement transitoire « est en lieu sûr. Il n’y a aucun risque pour sa sécurité », avant de soutenir, elle aussi, ne pas être au fait du lieu de détention, ni de la destination du proche de l’ancien président de la Transition, après avoir été « déplacé ».

Assignation ?Joint au téléphone, hier vers 19 heures 30, maître Rabelaza Andriamisetra, avocat d’Augustin Andriama­nanoro, affirme n’avoir été mis au fait du « transfert » de son client qu’après son départ de la caserne de Miari­narivo. « Jusqu’ici, nous ne savons pas où il se trouve, s’il a été transféré dans la capitale ou non. Nous avons attendu au tribunal de Miarinarivo, et ensuite à Antananarivo, au cas où il y aurait instruction au parquet, mais jusqu’ici, rien », soutient-il.Certaines indiscrétions indiquent que « des éléments de la gendarmerie basés à Antananarivo ont été envoyés à Miarinarivo pour procéder au transfert d’Augustin Andria­mananoro ». Rien n’est donc certain quant à la destination, et le nouveau lieu de garde à vue de l’ancien ministre. Jusqu’ici en effet, son passage prévu se tenir au parquet du tribunal d’Antana­narivo ne s’est pas fait. « Il est probable que l’instruction se fasse demain [aujourd’hui], mais là encore, rien n’est certain », déplore maître Andriamisetra.Sauf changement « incognito », le vice-président du Mapar est toujours en garde à vue suite à son arrestation en plein enterrement de sa belle mère, samedi dernier, à Itaosy. Une garde à vue prolongée, bien que l’enquête faite par la gendarmerie de Miarinarivo soit déjà terminée. Au regard du scénario, l’éventualité d’une « assignation à résidence fixe » est soulevée par quelques observateurs peu au fait des rouages de la justice.« Cela ne peut pas être le cas, il devrait y avoir, préalablement, une instruction. C’est au juge de décider de l’assignation à résidence fixe », réplique l’avocat de l’ex membre du gouvernement transitoire. Suite au retour au pays en catimini de l’ancien président Marc Rava­lomanana, en 2014, un « acte de justice », a décidé de son assignation à résidence à l’Ami­rauté, Antsiranana, tout de suite après son « arrestation » par les forces de l’ordre, sans qu’il n’y ait eu une quelconque démarche judiciaire préalable, comme une comparution au parquet d’un tribunal.Pour le cas de l’ancien chef d’État, les raisons de sécurité avaient également été soulevée par les autorités. Un motif qui n’a toutefois pas empêché une large partie de l’opinion de mettre en doute la « légalité », ou du moins la « régularité » de l’application de la loi dans cette affaire.Des doutes qui prévalent également pour le cas d’Augustin Andriamananoro, dont l’arrestation a été faite sans qu’aucun mandat n’ait été présenté, comme l’exige l’article 102 du code de procédure pénale, et maintenant avec la tournure que prend la suite de sa garde à vue. Des démarches qui donnent des arguments à ceux qui pestent contre « une arrestation et une détention arbitraire ».

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar0 partages

Cyclisme – Les Malgaches jouent leurs dernières cartes

En gagnant trois étapes sur cinq, l’armada malgache compte jouer ses dernières cartes lors des trois prochaines étapes qui précèdent le tour d’Anosy afin de ravir le maillot jaune au Français Vincent Graczyk. Les Hollandais courront aussi pour la gagne.

Mazoni Rakotoarivony est prêtà tout donner pour gagnercette 13è édition.

Rien n’est perdu mais tout reste à faire. Au terme des cinq étapes disputées jusqu’à présent, les coureurs malgaches ont pu obtenir de francs résultats dans le cadre de la treizième édition du Tour cycliste international de Madagascar (TCIM). Deux étapes gagnées par Mazoni Rakotoarivony (Étape 2 : Critérium de Fénérive-Est et étape 3 : Brickaville – Moramanga), ainsi qu’une seconde place au classement. Il accuse un retard d’une minute vingt-quatre secondes sur le porteur du maillot jaune, le Français Vincent Graczyk. Sans oublier le succès de l’équipe nationale malgache Bank of Africa, leader du classement par équipes en considérant les temps combinés des trois coureurs Mazoni Rakotoarivony (2è), Dino Mohamed Houlder (6è) et Roger Randrianambinina (10è).

Dino Mohamed Houlder, encoreà la recherche de ses marquesdans ce Tour cycliste internationalde Madagascar.

Une situation qui est loin d’être catastrophique pour les Malgaches mais qui subissent quand même une sérieuse pression, celle de maintenir déjà et de renforcer la deuxième place de Mazoni Rakotoarivony. Cela passera d’abord par des efforts considérables pour contenir les Hollandais Niels Van Der Pijl et Bob Van Der Hengel durant le critérium de 90km à Morondava. Si cet objectif est atteint, l’armada malgache pourra se focaliser sur la stratégie à mettre en place pour l’étape 7 de plat reliant Malaimbandy à Miandrivazo mais aussi et surtout durant l’étape 8 de montagne Miandrivazo-Mandoto.

Vincent Graczyk (à dr.) peut compter sur les efforts de son coéquipier Alexandre Lecoq pour conserverle maillot jaune.

Reconnaissance flouePrévue longue de 115km, cette étape pourrait être raccourcie par les organisateurs et notamment par le directeur de course Laurent Bezault, consultant de l’Union cycliste internationale pour le continent africain. Les trente premiers kilomètres de route au départ de Miandrivazo sont en très mauvais état. Ainsi, au lieu de 115km, l’étape ne pourrait plus faire que quelque 85km. On imagine mal que les organisateurs n’aient pu effectuer une véritable reconnaissance de ce trajet, qui, à notre avis, est bien adapté plus pour des courses de vélo tout-terrain que pour des vélos de course en ligne. Ce raccourcissement désavantage d’entrée les Malgaches, lesquels sont plus à l’aise pour ce type d’étape et peuvent faire la différence en montagne. La portion qui serait enlevée constitue l’une des plus montagneuses du Tour.

À tout juste 20 ans, Sjors Beukeboomest non seulement un grand coureur cycliste mais aussi un apprenti-journaliste, heureux d’étoffer ses expériences professionnelles avec le TCIM.

« On doit vraiment courir en équipe pour aller chercher le maillot jaune. Personnellement, je me donnerai à fond comme toujours afin d’atteindre cet objectif, même si jusqu’ici j’ai déjà énormément donné. Il ne faut pas non plus faire une course trop tactique mais plutôt avoir les jambes qu’il faut pour s’adapter au mieux aux différentes situations de course », explique le premier Malgache du Tour, Mazoni Rakotoarivony portant le maillot Unicef mais également celui de Madauto du meilleur grimpeur.Après la journée de repos d’hier des coureurs à Morondava, le critérium de cette ville long de 90km est très attendu par les quelques prétendants au titre de vainqueur du TCIM.

Le spectacle de marionnettes initié par Unicef Madagascar divertit beaucoup de monde, tout en transmettant des messages de sensibilisationsur les droits de l’enfant.

Texte et photos : Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Atsimo Andrefana – Le périmètre de Taheza réhabilité

La zone pourra redevenir le grenier à riz du Sud-Ouest. Le chef de l’État se frotte les mains.

Est-ce la fin des longues périodes de soudure dans le district de Betioky Sud et ses environs   Les populations locales, en tout cas, attendent avec impatience, les impacts de la réhabilitation du barrage d’Ambarinakoho ainsi que des 25km de canaux principaux, des voies d’entretien et de circulation du réseau hydroagricole de Taheza. Les travaux ont été inaugurés hier et selon un communiqué de la présidence « plus de 2 500ha de rizières » peuvent aujourd’hui être irriguées et « 20 000 paysans bénéficient des services de ce réseau hydroagricole ».Ledit communiqué parle alors « de la renaissance de toute une région à vocation agricole et rizicole en particulier ». Optimistes, les services de la communication de la présidence annoncent déjà que « à l’heure actuelle, le rendement est de l’ordre de 5 tonnes à l’hectare, contre 2,5 tonnes auparavant ». « Le périmètre de Taheza redevient un des greniers à riz du Sud-Ouest », poursuivent-ils, escomptant, en plus de l’accroissement de la production agricole, « l’amélioration des revenus des ménages et de leurs conditions de vie ».

ÉlectrificationMais les rizières de Bezaha et de Betioky ne seront pas les seules à bénéficier du barrage réhabilité. La présidence annonce aussi que « l’eau captée au barrage d’Ambarinakoho sera amenée à la centrale de la Jirama à Bezaha et va permettre de faire tourner des turbines qui produiront prochainement 70kw d’électricité ». « Les travaux sont actuellement en voie d’achèvement », souligne encore le communiqué de la présidence.Financés par la Banque africaine pour le développement, les travaux inaugurés par le chef de l’Etat dans le district de Betioky Sud font partie des projets inscrits dans le Plan national de développement (PND) et dont le financement est déjà sécurisé. Sur les 6,4 milliards de dollars promis à Paris dans le cadre de la Confé­rence des bailleurs et des investisseurs (CBI), 2,1 mil­liards de dollars ont déjà été acquis tandis que le reste, malgré les déclarations du chef de l’État qui a assuré que chaque promesse de financement correspond à un projet, attend encore des projets concrets.

Lova Rabary-Rakotondravony

L'express de Madagascar0 partages

Pétanque – Tournée – Antsirabe accueille les champions

L’euphorie se poursuit dix jours après le 47e cham­pionnat du monde de pétan­que. L’équipe championne du monde est en tournée dans l’axe sud de l’île, depuis lundi. Ce Mondial a fait vi­brer tout le pays.Après Tsiroanomandidy, les protégés de Dolys Randria­marohaja ont poursuivi leur tournée à Antsirabe, hier. Les quelque cinq cents collaborateurs du Groupe Star dans la capitale de Vakinan­karatra se sont joints à la population locale, pour accueillir triomphalement les champions, dans un esprit de convivialité.Sur la RN7, les cham­pions avaient d’abord effectué une halte à Ambatolampy, où il y a l’usine NBM, puis à Betafo, avant un grand rassemblement, devant la Bras­serie STAR d’Antsirabe. Tous les collaborateurs vêtus d’un polo rouge THB, les avaient accueillis par une immense haie d’honneur, et le cortège s’est transformé en caravane musicale, jusqu’à l’avenue de la gare où la foule les a attendus.Antsirabe est une ville où la pétanque est un sport de prédilection, et c’est aussi la ville d’origine de plusieurs champions en l’occurrence le titreur, Hery Razafima­hatratra. L’objectif de cette tournée avec THB, l’équipe championne et la fédération malgache de pétanque est de partager dans la joie la victoire et prolonger les moments d’euphorie avec la population.La journée d’hier s’est terminée par un cocktail, dans la salle de dégustation de la brasserie et un dîner convivial dans l’esprit du « Soa Ny Fiarahantsika ».

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Kick – Championnat de Madagascar – La relève défie les champions

Place aujourd’hui à la phase éliminatoire du cham­pionnat national. Les meil­leurs combattants des onze ligues régionales réunies à ce sommet, monteront sur le ring à partir de ce jour, au palais des Sports à Mahamasina.Les catégories concernées sont cadette, junior, senior hommes et dames en classe A low kick. Les vainqueurs seront qualifiés à la phase finale qui se déroulera vendredi, toute la journée.La première journée d’hier a été encore consacrée à la sélection des deux meil­leurs combattants par catégorie, pour la ligue d’Anala­- manga, car cette ligue ne devrait pas présenter beaucoup trop de combattants par rapport aux autres ligues. Soixante combats étaient au programme hier.Plusieurs abandons et victoires par KO ont déjà marqué la première journée d’hier, pour ne citer que le combat du champion du monde « Pro » chez les -60kg, Severin Mamonjisoa. « Ce sommet national servira de détection des relèves, et ces jeunes ont promis de défier les grands champions », a confié Apollo Andriantafika, directeur technique national, hier.

S.R.

L'express de Madagascar0 partages

Énergie – La Jirama s’adapte au délestage

La Jirama s’efforce aussi de trouver des solutions aux impacts des coupures de courant. Victimes elles aussi du délestage, les agences de la compagnie de distribution d’Eau et d’électricité n’en arrêtent pas pour autant de travailler. C’est ainsi qu’au lieu de donner des tickets issus d’un terminal électronique, les reçus fournis sont détachés de carnet à souche et sont remplis à la main.Malgré la mauvaise qualité de ses services, la Jirama entend toujours être payée correctement par ses abonnés et semble ne vouloir accepter aucune irrégularité dans le paiement de ses services. Délestage ou pas, les factures doivent être payées, faute de quoi, l’électricité est sciemment coupée par la compagnie elle-même.Après la trève de la Francophonie, les coupures de courant sont revenues de plus belle sur le réseau interconnecté d’Antananarivo. De nombreux quartiers de la capitale et de ses environs sont privées d’electricité jusqu’à plus de six heures par jour.  Le délestage actuel serait dû à l’étiage, explique-t-on du côté de la Jirama, l’eau, insuffisante faute de pluie, n’arrivant plus à faire tourner à plein régime les turbines des centrales hydroélectriques.Pour faire face à la période d’étiage, la Jirama a toujours eu recours à des centrales thermiques fonctionnant au gasoil pour la plupart. Faute de carburant, pourtant, lesdites centrales fonctionnent plus ou moins irrégulièrement, réduisant ainsi fortement la puissance de l’énergie alimentant le RIA. Pendant plusieurs années, l’État avait subventionné la Jirama pour permettre à celle-ci de payer ses fournisseurs dont le coût des produits était parfois exagéré.Cette fois-ci, les choses sont sensiblement différentes. La Grande ile, dans ses negociations avec le Fonds monétaire international  (FMI) avait promis de réduire ses subventions et de réformer la société d’État.Mais la Jirama a du mal à se défaire de ses habitudes et les réformes ont du mal à se concrétiser. Elle ne cesse d’ailleurs de réclamer des subventions pour acheter du carburant et payer le loyer des centrales. Mais les autorités, avec la bénédiction des bailleurs de fonds refusent de lui verser plus que ce qui est prévu dans les budgets.

L.R.R.

L'express de Madagascar0 partages

Spectacle – Les rats conteurs en mode contemporain

Une belle découverte, enjouée et taquine. « Les rats conteurs », un trio d’acteurs resplendissant de vivacité et de créativité, s’est découvert hier-après midi.

Surprenant, euphorique, fort d’une complicité ainsi qu’une joie de vivre qui lui est propre. C’est un trio unique en son genre qui s’est présenté au public sur les planches de l’Alliance française d’Antananarivo hier. Rentrant dans le cadre de la septième édition du « Slam national », c’est une pièce éclectique et quasi pluridisciplinaire qui a alors amusé et subjugué le jeune public venu à la rencontre de ces trois étranges et espiègles personnages que sont « Les rats conteurs ».Conjuguant avec brio théâtre, chant, danse et, par dessus tout, poésie, c’est tout un projet artistique en ode aux contes oratoires traditionnels malgaches qui s’est représenté au public. Il a été créé d’après l’initiative de ces trois membres de la fameuse compagnie Miangaly, que sont Bini Josoa, Haja Ravalison et Gad Bensalem, tous aussi bien slammeurs qu’acteurs de théâtre aguerris. La pièce que ces « Rats conteurs » ont présentée à l’occasion, s’est découverte comme un melting-pot de diverses disciplines artistiques, qui a comme principale vocation de raconter les contes traditionnels d’antan d’une manière plus moderne et contemporaine.

Du slam au théâtre« L’idée nous est venue de simplement remettre au goût du jour ces contes qui ont bercé notre enfance, en y apportant une bonne dose d’humour, et en y retranscrivant nos personnalitéspropres, où des écritures poétiques, du rap en vers et en prose soient le plus mis en avant », affirme Gad Bensalem.D’entrée, le ton est donné par le trio d’acteurs. Les rimes fusent de partout dès les premiers dialogues. De quoi transcender les férus de slam et de poésie dans la salle de l’AFT Andavamamba, mais aussi le public amateur du folklore malgache, à travers lequel une touche de modernité se conjugue. Les rats conteurs débutent ainsi leur histoire avec une bonne séance de jeu de mots sur le mot « rat » et sans aucune naïveté, les trois personnages se relancent alors à travers une belle série de définition atypique à partir dudit mot.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Essai – Confort et puissance caractérisent le nouvel Everest

Ford Motor Company a organisé un essai du nouvel Everest pour la presse internationale, à la fin du mois de novembre, en Afrique du Sud. Un SUV aussi confortable que performant, autant sur route goudronnée qu’en franchissement.

En offroad, le SUV est aussi agile que son cousin, le pick up Ranger.

Lors de l’événement Go Further, en août 2015 à Johannesburg, Ford Motor Company a présenté une nouvelle gamme comprenant muscle-car, citadines et tout terrains. Parmi les modèles dévoilés, il y avait l’Everest. À la fin du mois de novembre dernier, le constructeur américain a invité la presse internationale pour un essai dynamique de son SUV, toujours en Afrique du Sud. Au programme, un trip de 250 km aller-retour entre Johannesburg et la province de Limpopo dans le nord, entrecoupé d’un petit détour par une piste offroad, aux commandes d’un 2,2L XLS avec une boîte manuelle.Avant de monter à bord du nouvel Everest, la première chose qui interpelle est le design, en rupture totale avec l’ancienne version. Finies les lignes abruptes, place à des courbes plus modernes et certainement plus séduisantes. À l’avant, il dispose de la même calandre trapézoïdale que le pick-up Ranger. D’un point de vue esthétique, c’est une réussite.En entrant dans l’habitacle, qui comporte sept places, on retrouve des sièges habillés de tissu. La finition est exemplaire. Le poste de conduite bien fourni propose une colonne de direction réglable en hauteur, un volant multifonction et une console centrale bien fournie, avec notamment un écran tactile.

La finition de l’habitacle est exemplaire, avec des modèles équipésde volant à gauche pour Madagascar.

Apprivoiser la boîte de vitessesOn a été agréablement surpris une fois le moteur en marche. En effet, Ford a réalisé un travail remarquable au niveau de l’insonorisation, avec un système très pointu dénommé « Integrated Active Noise Control ». Le confort sonore est aussi au rendez-vous. On se sent bien à l’intérieur de l’Everest, où l’on bénéficie d’une autoradio CD/MP3 avec huit haut-parleurs, d’une climatisation intégrale, de branchements USB, de prises 12 volts et du système de connectivité Ford Sync pour smartphone avec commande vocale.Sur les autoroutes entre Johannesburg et Limpopo, le bloc 2,2L a eu l’occasion de délivrer tout son potentiel. Il s’agit du même moteur que sur le Ranger, mais il a été amélioré au niveau puissance et consommation. Rouler à 120kmh, voire 150kmh par moments, s’avère être un jeu d’enfant. Les montées en tours pour atteindre de telles allures se font en un clin d’œil, grâce aux 160 chevaux du quatre-cylindres turbo diesel. Toutefois, il faut un certain temps d’adaptation pour s’habituer à la boîte de vitesses, sous peine de manquer une relance à mi-régime ou à haut régime. Mais une fois apprivoisée, on arrive à en tirer le meilleur, tout en prenant un réel plaisir à jouer avec les six rapports à disposition.Difficile de croire qu’il s’agit bien d’un 2,2L, tellement l’impression de toute puissance se ressent à chaque accélération. Et encore, il fallait en garder sous la pédale, en raison des limitations de vitesse.

L’écran central du tableaude bord affiche diverses informations supplémentaires.

Au niveau comportement, les suspensions procurent un confort et une tenue de route bluffants remarquables. Sur macadam, l’Everest convainc forcément. Il en a été de même durant l’atelier 4×4. La hauteur de caisse de 225mm, l’angle d’attaque de 29,4°, l’angle de fuite de 25° ainsi que les différentes aides à la conduite, permettent d’aborder les pistes accidentées sans aucune appréhension. Le passage sur la piste offroad fut l’occasion d’apprécier l’efficience du système d’adaptation sur tout type de terrain, du mode 4×4 low, du blocage de différentiel, de l’assistance au démarrage en côte et de l’assistance en descente.Au final, l’Everest est aussi agile que le Ranger en franchissement. Mais en plus, il fait preuve d’une réelle polyvalence, confortable grâce à un habitacle bien fourni, des suspensions au top et un système d’insonorisation ingénieux, performant en offroad, capable d’accueillir une grande famille de sept personnes à son bord, et susceptible de se transformer pour agrandir son coffre grâce à des sièges arrière rabattables. Il répond à toutes les conditions d’utilisation possibles.

L’Everest dispose d’un système d’adaptation pour tout type de terrain.

Une consommation de 7,1 litres aux 100 km

La consommation moyenne du Ford Everest 2,2L XLS avoisine les 7,1L/100km, d’après les données constructeur. De quoi rendre jaloux ses concurrents directs dans le segment des SUV et même certaines berlines. Sur ce point, le constructeur américain a fait fort. Quant à l’émission de CO2, elle se situe aux environs de 186g/km. Un autre atout de l’Everest, en concordance avec l’un des quatre piliers de la marque Ford qu’est « Drive green », pour préserver l’environnement.

Une voiture de la large gamme de SUV

« Ford possède une grande expérience en matière de SUV. Il y a cinquante ans, la firme a lancé le Bronco, l’un des premiers SUV au monde. Aujourd’hui, le nouvel Everest vient s’ajouter à une large gamme », affiche-t-on fièrement auprès du constructeur américain. Outre l’Everest, cette gamme comprend également les Ecosport, Escape, Edge et Explorer. Autant de SUV de petite, moyenne ou grande taille, qui peuvent répondre aux différents besoins et attentes de tous les automobilistes.

Des jantesen alliagede 17 pouces.

Trois variantes disponibles à Madagascar

Trois modèles du nouveau Ford Everest sont disponibles dans la Grande île, auprès du concessionnaire de la marque américaine, Materauto Ankorondrano. D’un côté, il y a le 2,2L XLS et le 2,2L XLT. Les deux sont livrés avec un bloc moteur TDCi de 160 chevaux et une boîte de vitesses manuelles à six rapports. Les différences se situent au niveau de leurs options respectives. De l’autre, la troisième variante est équipée d’un moteur 3,2L, également couplé à une boîte six rapports, mais automatique. Et elle est montée sur des jantes en alliage de plus grande taille, soit 20 pouces.

Ce bouton permet d’adapter la conduite du 4×4 selonle type de terrain.

Une conduite plus sécurisée

Comme le pick-up Ranger, l’Everest est très bien équipé en termes d’aides électroniques à la conduite. ABS, direction assistée, blocage de différentiel, contrôle de traction, assistance en démarrage en côte ainsi qu’en descente figurent parmi les options, mais aussi un système d’adaptation à tout type de terrain, une alerte collision frontale, un détecteur d’angle mort, ainsi qu’une caméra de recul et des capteurs à l’arrière. Les images enregistrées par cette caméra sont projetées sur l’écran de la console centrale dans l’habitacle. Idéal pour les créneaux dans les rues étroites d’Antananarivo. Au niveau sécurité, il propose sept airbags en série. On peut rajouter en option un airbag supplémentaire au niveau des genoux du conducteur.

Fiche technique du Ford Everest 2,2l XLS :

Moteur    Quatre cylindres turbo dieselCylindrée    2,2LPuissance max    160CV à 3700 trs/minCouple max    385Nm entre 1500 et 2500 trs/minBoîte de vitesses    Manuelle à six rapportsJantes    17 pouces en alliageFreins    Disques avant/arrière, ABSGarde au sol    225mmAngle de braquage    11,7mPoids    2 240kgCapacité réservoir    80 litres

Textes : Haja Lucas RakotondrazakaPhotos fournies

 

 

L'express de Madagascar0 partages

La Réunion – Un juteux trafic d’Artane mis à jour

Demande de remise en liberté refusée à une femme impliquée dans un trafic d’Artane. Elle avait monté son business avec la complicité de plusieurs médecins.

Par la quantité de cachets d’Artane écoulés et les sommes d’argent générées en à peine trois années, ce trafic constitue par son ampleur un «dossier gravissime». Cela fait près d’un an que les enquêteurs des Stups et de la Sûreté départementale travaillent sur ce juteux réseau dans le cadre d’une enquête préliminaire devenue commission rogatoire.Au cœur de ce trafic, Nathalie H., 23 ans. Cette mère de famille avait été mise en examen le2 décembre dernier pour avoir organisé un réseau d’écoulement de substances médicamenteuses entre 2014 et 2016. Placée en détention provisoire, elle a fait appel de cette décision, sans convaincre les magistrats de la chambre de l’instruction qui l’ont maintenue en prison, mardi. (…)Nathalie H. avait monté une association venant en aide aux toxicomanes en leur assurant un sevrage progressif. Une structure bidon qui a, dans les faits, servi de base à un trafic de comprimés d’Artane.En décembre 2015, les enquêteurs ont découvert chez elle 4 grammes de cocaïne, du cannabis et plusieurs ordonnances.

Vaste réseauIl y a quelques semaines, lors d’une nouvelle perquisition, de nombreuses ordonnances et cartes vitales étaient encore découvertes. Aidée par un autre couple, qui a aussi été mis en examen, Nathalie H. récupérait les cartes vitales de toxicomanes qu’elle prétendait aider.Avec ces cartes et la complicité active de trois médecins, la mère de famille obtenait des ordonnances gonflées par les praticiens chez qui elle se rendait. (…)Le plus actif de ces médecins aurait prescrit 835 boîtes d’Artane, ce qui représente 16 700 cachets. Un second médecin avait permis la délivrance de 18 160 comprimés, et un 3e serait complice de l’écoulement de 3 160 cachets d’Artane.Si l’on part sur un tarif estimé entre 6 et 8 euros pour la vente d’un comprimé, cela représente une bagatelle comprise entre 228 000 euros et 304 000 euros. Une fois ces comprimés en sa possession, Nathalie H. en cédait une partie aux toxicomanes, et aurait écoulé le reste dans le cadre d’un vaste trafic, ce qu’elle a toujours nié…

© JIR

L'express de Madagascar0 partages

Natation – Mondial – Michael actualise le record des 200m dos

xMieux vaut tard que jamais. Enfin, un nouveau record national ce dimanche, lors du tout dernier jour du championnat du monde de natation sur bassin de 25 m, qui s’est déroulé à Windsor Canada.L’auteur de ce record est le numéro un national, Michael Rasolonjatovo qui a actualisé l’ancien meilleur chrono national de 2:14:23 effectué par Nomena Antho­ny Andrianirina , lors du sommet national sur petit bassin, en avril 2016 à la piscine de l’Esca, en 2:14:06. Micka a également amélioré trois de ses meilleures performances, dans l’épreuve des 50 m dos en 27:88 contre 28:12, et celle des 100 m nage libre en 54:06 contre 54:14.L’olympienne de Londres et de Rio, Estellah Fils Aina Rabetsara a, elle aussi, amélioré quatre de ses meilleures performances, en 100 m nage libre (59.92), en 50 m dos (30.8), en 50 m nage libre (27.88) et en 100 m papillon. La délégation de dirigeants est déjà de retour au pays lundi soir et les nageurs hier après-midi.

S.R.

L'express de Madagascar0 partages

Un maire désavoue la police

Le  chef-district  et le maire de Befandriana-Nord, le commandant du groupe­ment de la gendarmerie nationale de la région Sofia ainsi que son homo­logue auprès de la direction régionale de la sécurité publique, et l’adjoint du commandant de compagnie de la gendarmerie à Mandritsara, ont tenu une réunion avant-hier, après la vindicte populaire perpétrée lundi, à l’hôpital du chef-lieu de district. Le maire a mis en avant que les forces de police sont dépassées par la situation et sollicite l’appui de la gendarmerie. Le chef-district a, quant à lui, condamné la justice populaire et a annoncé une prise de mesures.

L'express de Madagascar0 partages

Vol MH370 – Des proches des victimes à Maurice

Des proches des passagers de l’avion disparu MH370 sont à Maurice. Ils demandent au public et aux autorités de les aider à récupérer d’éventuels débris du Boeing MH370 de la Malaysia Airlines. Ils ont animé une conférence de presse en ce sens hier, à l’hôtel Saint Georges, Port-Louis.Ces cinq proches viennent de la Malaisie et de la Chine. Ils ont récupéré trois débris en mai de cette année, deux de Maurice et un de Rodrigues. Ils ont aussi ramassé des débris à Madagascar.Ils ont espoir que les médias de Maurice vont faire passer le message au public pour qu’ils puissent collecter le plus de débris possibles. Ils demandent au public de faire savoir à la police s’ils trouvent quelque chose. Notez la date et prenez des photos, exhortent-ils. N’essayez surtout pas de nettoyer les débris, préviennent-ils.Si les proches ont déjà rencontré des représentants de la police hier matin, ils essaieront de rencontrer plus spécifiquement la National Coast Guard, aujourd’hui. Ils expliquent qu’ils sont en quête de nouvelles pistes pour pouvoir continuer les recherches…

© lexpress.mu

L'express de Madagascar0 partages

Tué en pleine rue

Poignardé par des détrousseurs  sur plusieurs endroits de son corps, un chef de famille a été  retrouvé mort, près du rond point de Tanamakoa à Toamasina, hier aux petites heures. Le jeune frère du défunt indique que le défunt était sorti de son foyer avec un billet de 500 ariary,  pour acheter du crédit de communi­cation, lorsqu’il s’est heurté aux bandits qui lui ont ôté la vie.

L'express de Madagascar0 partages

Théâtre – « Loko roa » resplendit de jeunesse

Une pièce théâtrale des plus singulières a conquis la scène du Centre Malgache pour le Développement de la Lecture Publique et l’Animation Culturelle (CEMDLAC) Analakely, hier après-midi. Souvent habitué par des pièces plus matures, lorsqu’il s’agit de pièce de théâtre en ces lieux, le public de « Loko roa » a assisté à une belle surprise.Resplendissant de jeunesse et se découvrant avec la splendeur et l’innocence de ses jeunes acteurs, la pièce, portée à bout de bras par les jeunes de l’association « Riankanto Aja et Rakemba», a amusé son auditoire.C’est justement dans l’optique de sensibiliser le public sur le potentiel créatif et artistique des jeunes qu’est partie l’initiative de cette pièce. « C’est une manière pour nous de mettre en avant nos talents, car elle nous permet de mieux nous épanouir auprès de la société», confie Anna Olofaniry, à l’initiative de cette pièce. Telle une pièce traditionnelle en bonne et due forme, la pièce se divise en deux parties bien distinctes.Aux côtés de Anna Olofaniry, on retrouve sa mère Haritiana Andrianavalon­tseheno, plus reconnue dans le milieu sous son nom de plume Rakemba. La poésie y a occupé une grande place également. À l’occasion, un recueil de poésie intitulé « Adalan’ny fo » a été scandé au public, suivi de l’histoire de « Safidin’ny fo », le tout orné d’une charmante mise en scène, aussi modeste que sobre.

A. P. R.

L'express de Madagascar0 partages

Karaté – Fédération française – Jeannot et Allain promus 6e dan

Deux karatekas de la Grande île intègrent le groupe des hauts gradés de l’Hexa­gone. Deux Malgaches, en l’occurrence Jeannot Ranari­vony qui évolue à Nice et Allain Rajaonarison à Paris, sont promus au grade de 6e dan wado-ryu. La cérémonie de remise des ceintures rouge et blanche ainsi que les diplômes, s’est tenue au siège de la fédération française de karate-do, la semaine passée, en présence du président de la fédération française, Francis Didier.L’examen d’Etat pour l’obtention de ce grade a eu lieu, le vendredi 2 décembre, à l’institut national de judo, à Paris. Ces deux enfants du pays évoluant en France depuis des années, sont issus de l’AKKA (Akany karate-do) qui fête cette année ses 40 ans d’existence.Ils ont prouvé leur compétence en « kihon », « jyu ippon kumite », « katas » supérieurs avec « bunkais » et surtout la rédaction et la soute­- nance d’un mémoire devant des jury d’exception composé des maîtres comme HirooMochizuki (10e dan), Dominique Valéra (9e dan), Serge Chouraqui (9e dan), Hidetoshi Nakahashi (9e dan), Raphael Ortega (8e dan), Ryozo Tsukada (8e dan) et Yukinobu Shimabukuro (8e dan).Ces nouveaux gradés malgaches n’ont pas oublié de rappeler qu’ils sont où ils sont, grâce aux fondateurs du club Akka, Paul Andrian­jafy et Hugues Raharimanantsoa.

S.R.

L'express de Madagascar0 partages

Maurice – Un cas d’abus sexuel sur enfants par jour

La situation est alarmante. Chaque jour, un enfant est victime d’abus sexuel à Maurice. C’est ce qu’a déclaré Rita Venkatasawmy, Ombudsperson for Children, à Quatre-Bornes, hier. Elle participait à un atelier de formation visant à permettre aux enseignants du primaire d’identifier les cas d’abus sexuels chez les enfants et la grossesse précoce chez les adolescentes.«Ces chiffres qui proviennent de la police parviennent à mon bureau quotidiennement», confie-t-elle. Selon elle, malgré le Child Protection Act, la justice est différée. «Je connais le cas d’un enfant qui avait été abusé à l’âge de huit ans mais qui n’a eu justice que dix ans après…».Vidya Charan, la directrice de la Mauritius Family Planning and Welfare Association (MFPWA), a, elle aussi, dévoilé des chiffres lors de cette rencontre.«À l’ouverture des drop-in centres en 2003, il n’y avait qu’un cas d’abus sexuel… Et de janvier à novembre de cette année, 467 cas ont été enregistrés», a-t-elle fait ressortir.Vidya Charan a indiqué que de nombreuses grossesses précoces ont été identifiées parmi ces cas d’abus…

© lexpress.mu

L'express de Madagascar0 partages

Que 500.000 FMG ou 100.000 Ariary par jour contre la corruption

Je me dois de rectifier une grossière erreur dans la Chronique à propos du BIANCO. J’ai encore cette mauvaise habitude de compter en FMG (francs malgaches) d’où ma confusion entre les 100.000 Ariary par jour de fonctionnement des services, annoncés par le DG du BIANCO, et le chiffre de 500.000 qui m’avait marqué l’esprit une fois que ce dernier fit, machinalement, la conversion. Je me devais donc de reprendre la démonstration du premier paragraphe, en revoyant le budget (encore) à la baisse. Le fond de l’article ne change pas d’un iota quant au ridicule suprême des moyens que l’État malgache, avec la complaisance des PTF, qui arbitrent désormais le budget de Madagascar à Paris, prétend mettre en oeuvre dans la lutte contre la corruption. Enfin, j’ai actualisé avec l’exemple de la lutte contre la corruption de haut niveau en Roumanie.Le BIANCO (bureau indépendant contre la corruption) ne dispose donc que de 100.000 Ariary (ou 500.000 FMG) par jour pour tenter de lutter contre l’industrie de la corruption. C’est la révélation faite par le Directeur Général de cette institution (cf. L’Express de Madagascar, 8 décembre 2016). Que peut-on faire avec 100.000 ariary par jour   Ce n’est jamais que le tiers du tarif de location journalière d’une berline pendant le Sommet de la Francophonie. C’est également la moitié du plein d’une Ford Mondeo (au prix OMH du gasoil au 1er décembre 2016), du modèle 2007, dont la flotte devait servir au Sommet de la Francophonie de 2010, avant que l’organisation ne soit retirée à Madagascar pour cause de putsch en mars 2009. C’est peut-être aussi enfin, 200 exemplaires de L’Express de Madagascar que, par exemple, le BIANCO pourrait réserver pour sa diffusion ciblée auprès de ses antennes régionales ou des officines internationales qui passent, d’une complaisance à l’autre, comme juste des usines à coefficient de décaissement.On est bien d’accord : comment être, mais surtout rester «incorruptible» dans les conditions de travail du BIANCO   Dans un monde où prédomine le «on va vous faire une offre que vous ne pourrez pas refuser», leitmotiv de Don Corleone dans «Le Parrain»   Comment susciter des vocations d’Eliot Ness   Rappelons que, de 1926 à 1931, l’agent Eliot Ness avec sa brigade des «Incorruptibles» traqua le mafioso Al Capone. Mais, à cause du haut degré de corruption dans l’administration et la police de cette époque de la «Prohibition», aux États-Unis, Eliot Ness dut recruter une équipe de vrais incorruptibles.«Le Grand Ménage», documentaire diffusé sur Arte, le samedi 10 décembre 2016, à propos de la lutte contre la «corruption de haut niveau» en Roumanie, évoquait «une dynamique de cour de récréation» : un gouvernement qui fait des bêtises, des ONG qui rapportent, l’Europe qui fronce les sourcils. Depuis début 2016, la procureure en chef du Parquet a fait traduire en justice, 1 Premier Ministre, 5 ministres, 16 députés, 5 sénateurs.Grâce à la collaboration de la société civile, de la police et du Parquet, l’homme le plus riche de Roumanie a été condamné à deux ans ferme pour pots-de-vin dans l’acquisition de marchés ; un sénateur et magnat des médias, condamné à 10 ans ferme pour blanchiment d’argent ; un candidat à l’élection présidentielle, condamné à 6 ans ferme pour chantage.C’est cette idée, que nul n’est au-dessus de la loi et que ceux qui se croient «intouchables» peuvent être jugés et condamnés, qui installera dans l’opinion la crédibilité de la lutte contre la corruption et la confiance dans les organismes et institutions qui en ont reçu la mission.Enfin, le DG du BIANCO fait allusion à une certaine «personnalité» qui a donc les moyens, le privilège, l’immunité, d’ignorer les convocations de cette institution anti-corruption. Histoire bien connue, maintes et maintes fois revue mais jamais corrigée sur la Place du 13 mai : quand les fusibles refusent obstinément de griller, l’État court-circuitera, mais toute la Présidence aura sauté bien avant.

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

L'express de Madagascar0 partages

Football-Coupe de la ligue – Faneva Ima et Ilaimaharitra en quarts de finale

Immense joie pour l’équi­pe de Sochaux mais profonde déception pour l’Olym­pique de Marseille. Au stade de Bonal mercredi soir, l’équipe de Faneva Ima Andriantsima et Ilaimaharitra se qualifie en quart de finale de la coupe de la ligue, en éliminant en huitième de finale l’OM.Ce club en ligue 2 a fait tomber l’Olympique de Marseille, après les tirs au but sur un score de 4 buts à 3. La bande à Ima a bien entamé le match avec ses pluies d’attaques dès le début de la rencontre.Après au moins deux tentatives ratées de ces derniers, les Marseillais ont ouvert la marque à la 21e minute. FC Sochaux continue plus tard ses jeux fluides et égalise un partout, juste avant la pause.Le score restait inchangé jusqu’à la fin du match. Aux tirs au but, les Olympiens ont encore mené trois buts à deux, mais ont ensuite raté leurs deux derniers tirs.

S.R.

L'express de Madagascar0 partages

Les curiosités du Sud-ouest malgache

Au cours de leur voyage dans le Sud-ouest,  Raymond Decary et Urbain Faurec passent sur Nosy Ve, toujours dans la Baie de Saint-Augustin. Mesurant 1 500 mètres de long sur 300 mètres de large, l’ilot est une terre basse et sablonneuse, couverte d’herbes et entourée d’un récif corallien, ne possédant ni puits ni source d’eau douce. Sa végétation n’est composée que de buissons épineux et d’euphorbiacées.On accède à Toliara, capitale du Sud-ouest, par des goélettes et de la rive toute proche, par des embarcations locales.Dès le XVIe siècle, Nosy Ve est une base d’escale pour les navires qui se rendent aux Indes et, de 1690 à 1720, elle constitue un point de relâche pour les forbans à Saint-Augustin.Plus tard, en 1888, une vice-résidence est créée à Nosy Ve où les commerçants européens et hindous installent leurs entrepôts pour fuir les violences des habitants de la côte.« Depuis 1897, l’îlot est inhabité et n’est plus fréquenté que par des pêcheurs vezo. Il ne reste que quelques tombes, dans un vieux cimetière » (Raymond Decary et Urbain Faurec, au cours de la première moitié du XXe siècle).Non loin de la baie historique de Saint-Augustin, à une quinzaine de kilomètres au sud de Toliara, les collines calcaires bordent la côte. Elles cachent dans leur épaisseur un cours d’eau souterrain qui aboutit à la mer par quatre résurgences sur un espace de 200 mètres.Deux d’entre elles se trouvent à l’intérieur de grottes creusées dans le rocher. L’une dite la Piscine a une voûte partiellement effondrée et forme une sorte de gouffre ; l’autre, connue sous le nom de Beloza, présente un accès plus difficile et est considérée comme « fady » par les populations locales.Un petit lac situé au fond de la cavité s’écoule dans les profondeurs des calcaires. Son eau se jette dans le cours qui aboutit lui-même à la Piscine.La croyance locale ne manque pas d’animer ce site pittoresque d’êtres légendaires. Ainsi Beloza est la demeure de la fée de Sarandrano. C’est une jeune femme au teint clair, qui voyage toujours armée d’une sagaie et escortée par une chèvre. Poursuivie, il y a longtemps, par des marins européens débarqués à Saint-Augustin, elle se réfugie dans la grotte. De là, elle fait pleuvoir sur les hommes acharnés à sa conquête une grêle de rochers, encore visibles à l’entrée !Toujours dans la même région, un beau ficus de l’espèce figuier de l’Inde mais connu sous le nom de Multipliant ou de banyan constitue une curiosité près de Toliara. C’est celui de Miary, dans la vallée du Fiherenana.L’arbre constitue à lui seul un véritable bosquet qui n’a pas moins de 60 à 70 mètres de diamètre. De toutes parts, les racines aériennes pendent comme des cordages vers le sol. D’autres qui ont déjà pénétré en terre, ont grossi et deviennent elles-mêmes de gros troncs.« Au reste, la souche initiale qui est à l’origine de cette féconde descendance, est peut-être morte, car celle-ci s’est divisée aujourd’hui en une vingtaine de rejetons. »L’on comprend que les hommes aient parfois éprouvé une sorte de crainte religieuse devant ces étranges figuiers qui donnent naissance, sous leur ombre épaisse mystérieuse, à des racines descendant des plus hautes branches comme des serpents rigides et menaçants.Cela ramène les deux scientifiques français à Lamartine et ses « Harmonies poétiques etreligieuses » :«  Ses bras que le temps multiplieComme un lutteur qui se repliePour mieux se lancer en avant,Jetant leurs coudes en arrière,Se recourbent dans la carrièrePour mieux porter le poids du vent ».

Texte : Pela Ravalitera – Photo : Archives personnelles

L'express de Madagascar0 partages

Nanafatra an-dreniny momba ireo zandriny ilay ankizivavy, talohan’ny nahafatesany

FOTOANA FOHY TAORIAN’NY NITONDRANA AZY TENY AMIN’NY HOPITALY JOSEPH RAVOAHANGY ANDRIANAVALONA (HJRA) NO TSY TANA NY AIN’I FANOMEZANTSOA VOLATANTELY NA I VOLA. TOVOVAVY 12 TAONA NITONDRA TAKAITRA NOHO NY DAROKA SY NY FIKASIHAN-TANANA NAHAZO AZY TENY ANDRANOMAHERY ANKORONDRANO, NY ALATSINAINY 28 NOVAMBRA LASA TEO. NANDOA RÀ TAO AN-TRANONY NY TOVOVAVY, NY ALIN’NY ALAROBIA  30 NOVAMBRA HIFOHA NY ALAKAMISY 1 DESAMBRA LASA TEO. NIALANA NENINA TENY AMIN’NY HOPITALY IHANY SAINGY TSY AVOTRA INTSONY NY AINY. ANKIZY TSO-PIAINANA, TIA NAMANA ARY MANAMPY RAY AMAN-DRENY AO AN-TOKANTRANO I FANOMEZANTSOA VOLATANTELY, FONY FAHAVELONY.

Saika niteraka savorovoro teo amin’ny samy mpiara-monina eny Andranomahery Ankorondrano ny fahafatesan’i Fanomezantsoa Volatantely. Voalaza fa ankizy mpiara-mianatra aminy sady mpiara-monina aminy ihany no nanao herisetra tamin’ity tovovavikely ity. Nahagaga ny fianakaviana ihany koa ny namerimberenan’i Volatantely ny anaran’ireo olona nidaroka sy namono azy teny am-pilalaovana. Tsy hadinon’  ity tovovavy ity nialoha ny nahafatesany ny nanafatra an-dreniny ny momba ireo zandriny mianadahy kely vao roa taona sy dimy taona. Tamin’alahelo tanteraka sy hatezerana no nahenoan’ny mpiara-monina sasany, indrindra ny ray aman-dreniny ny fahafatesan’i Vola. Ireo fianakaviana izay nikasa ny hampiakatra ny raharaha eny anivon’ny polisy sy ny Fitsarana.

Tsy nety nankany am-pianaranaKilasy fahadimy (7ème) eny amin’ny EPP Ankorondrano i Fanomezantsoa Volatantely. Nikasa hanala ny fanadinana Cepe amin’ity taom-pianarana ity ny tovovavy, saingy tsy tanteraka izany noho ny setrasetram-piainana. «Zaza tia sy mazoto mianatra i Vola, fony fahavelony», nanomboka nilazalaza ny momba an-janany fony fahavelona, teo anilany, Rasoamanarivo Perline, vonton- dranomaso. Nahagaga ny ray aman-dreniny kosa ny nahazo an’i Fanomezantsoa Volatantely, andro maromaro lasa izay. Nilaza tsy hankany am-pianarana intsony izy noho ny adiady sy ny lonilony ary ny disadisa eo aminy sy ny mpiara-mianatra aminy. «Tsy nazoto hianatra intsony izy, ka nijanona tato an-trano.Naterin’ny rainy teny am-pianarana ihany, saingy telo andro teo ihany dia nijanona indray izy. Narahina ny sitrapony ary nanazava io antony io taminay ray aman-dreniny izy», hoy hatrany ity renim-pianakaviana. Zaza vavimatoa i Fanomezantsoa Volatantely ary manan-jokilahy iray sy zandry mianadahy kely. Ny ray aman-dreniny no niahy sy nitaiza azy nandritra izay 12 taona izay.Nilalao teo an-tokotanyTsy nianatra i Fanomezantsoa Volatantely, tamin’ io alatsinainy 28 novambra io, tao anatin’ny fotoana mbola nampalaina azy. Niara-nilalao tamin’ny ankizy teo amin’ny faritra tsy dia mifanalavitra amin’ny trano fonenany izy. Tsy nisy nanam-po ny nahazo an’ity tovovavy ity ny mponina teo amin’ny manodidina sy ireo ankizy niara-nilalao taminy. Tampoka teo, voalaza fa nisy ankizivavy kely iray sy renim-pianakaviana iray nanatona azy. «Tsy nahita mivantana ny nahazo an-janako aho, tamin’io fotoana io. Ny olona sy ny ankizy ary izy kosa no nitantara ny nahazo an’i Vola, taorian’izay. Efa nikasi-tanana azy teny amin’ilay toerana nilalaovan’i Vola ireo olona ireo. Nandositra saika hankaty an-trano izy, saingy mbola narahin’izy ireo ka niverenany nodarohana», hoy hatrany Rasoamanarivo Perline, renin’i Vola. Mafy loatra ny nahazo an’i Vola, ka tsy naharitra intsony izy ary nitaraina tamin-dray aman-dreniny. Noentina teny amin’ny dokotera izy, nony avy eo. «Nanatona ny renin’ireo ankizy nikasi-tanana azy aho, ny talata. Toy ny tsy niraharaha izany akory izy momba ny fahavoazan’ny zanako», manohy ny fitantarana Rasoamanarivo Perline.

Natahorana ny fahasalamanyNitaraina ho narary teny ihany i Fanomezantsoa Volatantely. Nitarainany ho naharary azy avokoa ny vatany manontolo. Tsy maintsy noentina haingana teny amin’ny hopitaly kosa, ny alakamisy teo ihany, noho ny fahitana azy nandoa rà. Tsy mbola vita akory ny fizahana tokony hatao aminy teny amin’ny hopitaly Hjra, saingy niala aina i Vola. «Mbola nandoa sy nivalan-dra izy teny amin’ny hopitaly. Nisy voadona ny taova tao anatiny saingy tsy hita izany noho ny fizahana tsy tontosa. Tonga teny amin’ny hopitaly ny renin’ireo ankizy namono azy ka nanolotra vola hikarakarana ihany. Ny alakamisy io ihany, tokony ho tamin’ny 11 ora antoandro no maty ny zanako», hoy ny renin’i Vola mitantara, tamin’ny endrika maloka hatrany. Taorian’ny fikarakarana ny razana, noentina avy hatrany teny amin’  ny tranon-dray aman-dreniny eny Ankorondrano ny vatanamangatsiakan’i Vola. Vory maro ny mpiara-monina, indrindra ny namany mpiara-milalao aminy nanome voninahitra azy farany sy manome lanja ny fara veloma natao azy ihany koa. Teny amin’ny fasan-drazany eny Ambohidrapeto no nanitrihana ny razana.

Nametraka ireo zandriny tamin-dreninyToy ny nanao farateny i Fanomezantsoa Volatantely, nialoha ny nialan’ny fofon’ainy. Tsy niala tao am-bavany ny anaran’ireo ankizy nahavita nidaroka sy namono azy teny am-pilalaovana. Tsy nahafoy ireo zandrikeliny mianadahy i Vola, saingy tsy afa-nanohitra an-drafahafatesana. «Mbola niresaka tsara sy mazava teny tsara i Vola hatreny amin’ny hopitaly. Nanafatra mafy ahy ny momba ireo zandriny izy. Hoy izy tamiko sady miramiran’endrika no hita fa efa valaka ihany koa «tezao tsara ireo zandriko ireo ry Neny a!» » , mitantara ny niresahany tamin-janany farany Rasoamanarivo Perline.Manoloana io tranga io, nahazoana fanazavana ihany koa ny renin’ireo ankizy voatonontonona tamin’ity herisetra nihatra tamin’i Fanomezantsoa Volatantely ity. «Mpinamana sy mifankahazo tsara izahay sy ireo fianakaviana ireo. Tsy nahita ny zavatra nihatra tamin’io ankizy io aho, tamin’ny alatsinainy. Ny zanako avy eo no nitantara faadiadin’ankizy ilay izy. Efa nisy nandrahona kosa ny zanako noho iofahafatesan’ankizy io. Tonga teny amin’ny hopitaly nijery an’i Vola aho, ka nitondra vola tamin’izany, ary efa nijery ny razana teo an-tranony ihany koa», hoy i Lalaotiana.Na mbola tao anatin’ny fahoriana tanteraka aza ny fianakaviana, tsy afaka ao am-pon’izy ireo ny nahazo an-janany.«Malahelo aho noho ny fahalasan’ny zanako, tampoka. Hitory izahay ary tsy hanaiky mora izao nahazo an’i Vola izao. Efa eo am-pikarakarana izany eny amin’ny polisy izahay», hoy ny teny farany nataon-dRasoamanarivo Perline.«Tsy misy namana hiarahana milalao intsony izahay. Malahelo be an’i Vola aho tamin’ny nahafatesany», hoy kosa i Faniry, anisan’ireo ankizy mpiara-monina sy mpiara-milalao amin’i Vola eo an-tanàna.

L'express de Madagascar0 partages

Tsy hita popoka i Augustin Andriamananoro 

Nanjavona tampo­ka. Hatramin’ny omaly alina, dia tsy nahazoam-baovao mihitsy ny toerana ihazonana an’i Augustin Andriamananoro. Ity farany izay voalaza fa niala tao amin’ny tobin’ny zandarimariam-pirenena tao Miarinarivo, omaly vao ma­raimbe, saingy, tsy misy mahalala ary tsy nam­pa­hafantarina ireo akaiky azy ny toerana nitondrana an’ity mpikambana eo anivon’ny birao politikan’ny Vovonana Miaraka Amin’ny Prezidà Andry Rajoelina ity.«Ny maraina teo izy no niala tao Miarinarivo. Tsy nampahafantarina anay anefa ny toerana nitondrana azy sy izay hihazonana azy», hoy i Andrimisetra Rabenaivo, mpisolovava an’i Augustin Andriamananoro, omaly, raha nitafa fohy tamin’ny alalan’ny antso an-tariby.Araka izany, tsy mbola fantatra ihany koa ny fotoana sy ny toerana hanolorana an’ ity isan’ireo akaiky an’i Andry Rajoelina ity eo anatrehan’ny Fitsarana.Voamarina izany izao fa tena manahy mafy ny mety hisian’ny savorovoro mano­didina ity raharaha ity ny fiton­dram-panjakana, rehefa avy nisambotra an’ity minisitry ny Fifandraisan-davitra nandritra ny fitondrana tetezamita ity nandritra ny fandevenana ny rafozany.Fialan-tsasatra any am-ponja Loharanom-baovao iray avy amin’ny zandarimariam-pirenena no nahalalana fa «nafindra amina toerana azo antoka i Augustin Andriama­nanoro». «Tsy maintsy noesorina tany Miarinarivo izy, satria, be loatra ny resaka mandeha momba ny fiahiana ny filaminana ao amin’ity toby ity», hoy ny loharanom-baovao.Araka ny fantatra dia toerana iray azo antoka eto an-drenivohitra ihany no hitazonana an’i Augustin Andriamananoro. «Efa eto an-dreni­vohitra izahay amin’izao fotoana izao, ka dia miandry izay toromarika avy amin’ireo manam-pahefana. Izay ihany aloha izany sisa no azo atao», hoy ihany ny mpisolovava Andriamisetra Rabenaivo. Voalaza rahateo, fa mety efa eo am-pelantanan’ny Fampa­noavana eo anivon’ny Fitsa­rana ambaratonga voalohany eto Antananarivo renivohitra ny antontan-taratasy mikasika ity raharaha ity.Fantatra anefa fa efa tafidi­tra ao anatin’ny fialan-tsasatra tanteraka ny Fitsarana eto an-drenivohitra. Na izany aza, misy ihany ny mpiandry raha­raha tokony hisahana ireo raharaha maika. Raha tsy izany, dia mety hanao fety any am-ponja ity minisitra teo aloha ity.

Mandrehitra afo

Ho an’ny Praiminisitra teo aloha, Omer Beriziky, dia efa «fandrangitana miharo fanaovana tsinontsinona» ny samy Malagasy mihitsy ny fihetsika asehon’ny fitondram-panjakana, manoloana ny fisamborana sy ny fihazonana amina toerana tsy fantatra an’i Augustin Andriamananoro. «Inona marina no tena tadiavian’ireo mpitondra ireo. Efa tafahoatra ny fihetsika asehon’izy ireo. Tsy vao izao izany fa efa nisy ny voalohany sy ny fanindroany», hoy ny fanehoan-kevitra miharo fanontaniana napetrak’ ity Lehiben’ny governemanta nandritra ny fitondrana tetezamita ity, omaly. Nambarany ihany koa fa «vao mainka hampikatso ny fampandrosoana eto amintsika izao fihetsiky ny fitondram-panjakana izao». «Mandika ny fifanarahana iraisam-pirenena izany ary manohintohina ny zon’ny voarohirohy hiaro tena»,hoy hatrany i Omer Beriziky tsy niolakolaka.Juliano Randrianja 

Tananews0 partages

« On peut tirer 8 à 10 heures d’ensoleillement par jour à Madagascar »

Affirmation de sa Seignhery, en train de poser la première pierre de sa centrale solaire de 20MW, du côté d’Ambatolampy.

« On peut tirer 8 à 10 heures d’ensoleillement par jour à Madagascar »

Bon bah en attendant que la lumière soit, depuis quelques temps c’est 8 à 10 heures de delestages tous les jours plutôt hein.

L'express de Madagascar0 partages

Tatitry ny Jeune Afrique : Laharana faha-11 amin’ny fivoahana any ivelany i Hery Rajaonar...

Tsara toerana. Isan’ireo lohandohany amin’ny fivoahana any ivelany ny Filoha Hery Rajaonarimampianina. Araka ny tatitra nataon’ny gazety boky «Jeune Afrique», nivoaka omaly, dia mitana ny laharana faha-11 amin’ ireo Filoham-pirenena afrikanina amin’ny fivoahana any ivelany ny tenany. Filoham-pirenena miisa efatra no mitovy laharana aminy, araka ity tatitra avy amin’ny «Jeune afrique» ity.Raha ny tohan-kevitry ny avy amin’ny Fiadidiana ny Re­poblika dia nahitam-bo­kany io fivoahana matetika nataon’ny Filoha tany ivelany io, ary ireharehan’izy ireo mihitsy izay laharana faha-11 azon’i Hery Rajao­narimampianina izay. Nanao ranolava anefa ny fanakia­nana mavaivay nataon’ireo mpisehatra amin’ireo tambajotra sosialy, izay samy nilaza fa «tsy misy vokany eo amin’ ny fanatsarana ny fiai­nan’ny sarambabem­bahoaka akory izany fandehanana matetika any ivelany ataon’ ny Filoham-pi­renena izany».

Juliano Randrianja

L'express de Madagascar0 partages

LALANA AMPASIKA – Tra-tehaka teo ambony andrin-jiro ilay mpangalatra

Voasambotra teo am-panaovana asa ratsy. Saika hangalatra fitaovana fahazoana herinaratra amin’ny alalan’ny herin’ny masoandro (panneau solaire) amin’ny andrin-jiro ny lehilahy iray, 23 taona, teny amin’ny lalan’Ampasika, ny alatsinainy hifoha talata teo. Telo lahy izy ireo no niaraka fa tafaporitsaka ny roa. Mbola hita teny an-toerana ny tohatra niakaran’izy ireo teo amin’ilay andrin-jiro. Tamin’ ny famotorana natao azy teny amin’ny kaomisarian’ny po­lisin’ny boriborintany fahaefatra eny Isotry, dia tsy nety nilaza na nanoro ireo namany mpiaraka manao asa ratsy aminy ity voasambotra. Milaza ihany koa izy fa misy mpaniraka amin’ny fanga­larana ireny fitaovana ireny. Lasibatra ny fitaovana fahazoana herinaratra amin’ny alalan’ny herin’ny masoandro eny amin’iny faritr’Ampasika iny. Fitaovana 92 amin’ireo 135 isa amin’ireny andrin-jiro ireny sisa no miasa sy mandeha ara-dalàna raha efa lasan’ny mpangalatra avokoa ny 43 ambiny, araka ny tatitra voaray. Nametraka vela-pandrika sy nanao fisa­foana matetika noho izany ny polisin’ny boriborintanyfahaefatra. Miara-miasa amin’ ireo andrimas­om-poko­nolona izy ireo amin’izany.Nantenaina Njanahry

L'express de Madagascar0 partages

Havoaka kapila ny tantaran’i «Benja- kely» avy any La Réunion kely

Telo volana taorian’ ny nandefasana azy tamin’ireo trano fijerena sarimihetsika,dia hivoaka kapila mangirana ny 21 desambra izao ilay horonan-  tsary «Benjakely», izay mitantara ny fiainan’ny tovolahy iray nonina teny amin’ny faritra misy ireo sahirana ara-pivelomana eto Antananarivo, fantatry ny rehetra amin’ny anara-maneso hoe La Réunion Kely. Horonantsary voalohany ahitana an-dRakotoarivony Heriniaina Rolland, izay teknisianina teo amin’ny trano mpamokatra Maki Prod, fa niroso kosa tamin’ ny filalaovana sarimihetsika. Hitondra ny anjara birikiny amin’ity horonantsary ity ihany koa i Tsarafara (Rajao Malok’ila), izay haka ny toeran’ny mpangataka rehefa avy niliba tao anatin’ ny harena sy ny ditra rehetra, izay naharava tao anatin’nyindray mipi-maso ny hareny rehefa tratran’ny lozam-pifamoivoizana ka lasa jamba. Tovolahy sahirana narian’ny ray aman-dreniny kosa i Benja Kely ka nivelona tamin’ny fanasana fiarakodia, fitondrana entan’olona, fivarotana voanjo sy kola… Maneho ny fiainan’ireo olona sahirana eto an-drenivohitra ny tantara nefa ihany koa ahitana taratra ny fifandraisana misy eo amin’  ny samy izy. Teny La Réunion Kely sy teto Antananarivo no nanaovana ny fandraisana ny sary. Miara-dia ao anatin’  ity tantara nosoratan’i Laingo Ramanantenasoa ary novokarin’ny Maki Production ity ny hatsikana, ny fihetseham- po, ny taraina…

Faly Randriamiarantsoa

L'express de Madagascar0 partages

Homarihina ny andro iray fampahafantarana ny angovo sy ny akoranafo

Andaniny, mihatra aman’aina ny fahatapahan-jiro. Tsy vitsy ihany koa ireo mitaraina amin’ny tsy fitsaharan’ny fiakaran’ny vidin-tsolika. Ankilany kosa, miezaka manohana tetikasa momba ny angovo amin’ny famokarana herinaratra ny fitondram-panjakana. Ao anatin’ izay rehetra izay, ho voavaly eny amin’ny Ivon-toerana fampiofanana momba ny fampandrosoana na DLC eny Ampefiloha avokoa ireo rehetra ireo amin’ny alatsinainy izao.Ny ministeran’ny Angovo sy ny akoranafo no mikarakara ity andro natokana hampahafantarana ity sehatra ity eto amin’ny firenena. « Hisy tranoheva am-polony mandritra io andro io. Ankoatra ireo orinasa eo ambanyfiahian’ny ministera toy ny Jirama, ny Ader, ny Ore, ny Omh dia handray anjara ihany koa ireo orinasa tompon’ireo tetikasa lehibe momba ny angovo », hoy ny loharanom-baovao akaiky ny fikarakarana ity hetsika ity. Azon’ny rehetra tsidihina ireo tranoheva ireo ka hisy ny famaliana fanontaniana izay manitikitika ny tsirairaymandritra izany.Ranaivoson Faniry

L'express de Madagascar0 partages

Tsy mandingana varavaran-tsekoly ny 90 %-n’ny ankizy manana fahasembanana

Manodidina ny 90 % ireo ankizy malagasy manana fahasembanana tsy mankany an-tsekoly, araka ny tarehimarika navoakan’ny sampan- draharahan’ny Firenena mikambana misahana ny reny sy ny zaza (Unicef). Isan’ireo mahatonga izany ny fitazonan’ireo ray aman-dreniny azy any an-tranony noho izany fahasembanana mahazo azy izany. Eo koa ny fandehanany mirenireny eny an-dalambe na atao fitaovana enti-mangataka. Ankoatra izany dia tena sakana lehibe ihany koa ny fanilikilihana atao azy ireny eny anivon’ny fiarahamonina. Manatanteraka atrikasa ho fanampiana ireo sembana ny teo anivon’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena sy ny Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara (FJKM) ary ny Fiangonana Loterana Malagasy (FLM). Ny CBM ( fikambanana iraisam-pirenena kristianina miasa ho an’ny fampandrosoana) no mpanohana izao tetikasa izao.Any Alemana ny foibeny ary firenena 70 no iasany ahitana tetikasa 700 mahakasika ny fahasembanana, ao anatin’izany ny tetikasa «Mahay Fanabeazana Mampiaty» eto Madagasikara. Ny Fjkm no lohalaharana amin’ny fanatanterahana ny asa fa ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena sy ny FLM dia mpiara-miasa fotsiny ihany.Tanjon’izy ireo ny hanangana sekoly natokana ho an’ireo  sembana. Maro ihany koa ireo manana fahasembanana no voailikilika eny anivon’ny fiaraha-monina eny. «Anisan’ny fahasembanana ihany koa ny toetra ratsy, nefa maninona moa no afaka misitraka ny fanabeazana ireny ka ny sembana ara-batana no tsy afaka», hoy  LilaRatsifandriamanana tompon’andraikitra voalohan’ny CBM eto Madagasikara.Fenohasina Raharimalala

L'express de Madagascar0 partages

Miato indray ny fanam-boarana pasipaoro

Tsy mitsaha-miato ny fanamboarana pasipaoro etsy Anosy. Efa tamin’ny alatsinainy lasa teo no nijanona ny famoahana ny antontan-taratasy fahazoan-dalana hivoaka any ivelany noho ny voalaza fa fahasimbana ara-teknikan’ ny fitaovana tamin’ny zoma lasa teo. “ Betsaka loatra ny pasipaoro hamboarina eto isan’andro, ka mahatonga ny fahasimban’ny fitaovana izany. Mahatratra 200 isan’ andro ny taratasy kirakirainay. Efa eo am-panamboarana ny fitaovana simba ny teknisianina amin’izao fotoana izao fa miato amin’ny fotoana tsy voafaritra aloha ny famoahana pasipaoro”, hoy ny tompon’andraikitra iray mpikirakira ny fanamboarana pasipaoro, omaly. Tsy vao izao anefa io olana io no mipetraka fa efa imbetsaka.Fanomezana Rasolomahery

L'express de Madagascar0 partages

Mananontanona eto Madagasikara ny krizim-panafody

Midangana izay tsy izy ny vidim-panafody sasan-tsasany eto amintsika, indrindra ireo hafarana mivantana any ivelany toy ny any Eoropa tato ho ato. Mikaikaika ireo manana marary mpividy fanafody amin’ny fiakaran’izany tsy mitsahatra. Araka ny vaovao marim-pototra voaray anefa dia nisy fisondrotana avo telo heny ny vidim-panafody any Eoropa, nanomboka, omaly. Ahiana ho mafy kokoa ny fidangan’izany ary mety hiantraika hatramin’ny krizim-panafody mihitsy aza, araka ny voalazan’ny ireo mpanatsinjara fanafody eto an-drenivohitra sy ny manodidina. “Efa ho iray volana latsaka izay no nahitana fiakarana ny vidim-panafody hafarana avy any Eoropa. Ny fidinan’ny sandam-bola eo ihany fa misy ny fangaroamin’ilay fanafody mihitsy no lafobe sy miakatra. Ny fanafodina tosi-drà tena fampiasan’ny ankamaroan’  ny olona dia nahitana fiakarana hatramin’ny 50 %. Ireo fanafody fampiasa andavanandro ka tsy hafarana avy any Eoropa kosa anefa misy fihenam-bidy amin’izao faran’ny taona izao”, hoy ny fanazavan’ny tompon’ andraikitra iray eo anivon’ny toeram-pivarotana fanafody iray eto an-drenivohitra.Tsy hita eny an-tsenaMaro amin’ny fanafody eoropeanina no manomboka tsy hita eny an-tsena toy ny “ Avlocardyl” izay fanafody fo sy tosi-drà. Ny “doliprane 1 g” ary ny fana- fody fampatoriana “Valium “, araka ny tatitry ny farmasianina, dia saro-tadiavina ihany koa. “Ny laboratoara any ivelany mihitsy no tsy mandefa ny fanafody sasany eto amintsika ankoatra ny fidangan’ny vidiny”, hoy hatrany ny fanazavana azo. Ny tompon’ andraikitra eo anivon’ny holafitra misahana ny fikirakirana fanafody kosa dia nilaza fa ny fidinan’ny sandam-bola malagasy sy ny vidiny avy any ivelanymihitsy no mahatonga ny fisondrotam-bidy.Fanomezana Rasolomahery

L'express de Madagascar0 partages

Natsangana eny Mahamasina ny ivon-toerana hanaraha-maso ny valanaretina

Notokanana, afak’omaly, tetsy amin’ny ivon-toerana nasionaly misahana ny fahasalamam-bahoaka iraisana na INSPC Mahamasina ny ivon-toerana nasionaly hanara-maso sy hitiliana ireo valanaretina mateti-pitranga eto Madagasikara. “ Hanangonana ny vaovao rehetra momba ny aretina sy ny fahasalamana io ivon-toerana vaovao io. Karazan’aretina 28 no hotiliana manokana toy ny tazomoka, aretim-pivalanana, ny pesta sy ny maro hafa, mba hisorohana ny fahafatesana amin’ireo valanaretina mpitranga eto amintsika”, hoy ny Dr Ratsitorahina Maherisoa, talen’ny fanaraha-maso ny fahasalamana sy ny valanaretina eo anivon’ny minisiteran’ny Fahasalamam- bahoaka.Ny fikambanana iraisam-pirenena misahana ny fahasalamana na OMS no miantoka ny fampitaovana io ivon-toerana io. “Voarakitra ao amin’io ivon-toerana io avokoa ny aretina mitady handripaka any amin’ny tobim-pahasalamana fototra na CSB rehetra manerana ny Nosy ary fantatra sy voafaritra vetivety ny isan’ireo marary. Ny fanaparitahana ny fitaovan-tserasera any amin’ny CSB no ahafahana manatanteraka ny tetikasa. Tsy ho ela ihany koa dia hoampifandraisina amin’ny ivon-toerana mitovy aminy any ivelany io ivon-toerana vaovao io ahafahana mijery sy manara-maso ny aretina any ivelany mety ho tonga eto ka hosorohina avy hatrany”, hoy hatrany ny tompon’andraikitra.Fanomezana Rasolomahery

L'express de Madagascar0 partages

Niarahan’ny kolontsaina maro ny «Loko roa»

Sehatra ho an’ireo mpanakanto tanora. Niarahan’ny kolontsaina maro ny hetsika «Loko roa», izay notanterahina tetsy amin’ny Ivokolo Analakely omaly tolakandro. Hetsika nokarakarain’ny Riankanto Aja sy Rakemba, ka nahitana ny antsan-tononkalo, dihy, hira, tantara an-tsehatra, varo-boky… Nifandimby teny an-tsehatra ireo hetsika samihafa izay nitarihin’i Olofaniry Anna ny filalaovana ilay tantara an-tsehatra «Safidin’ny fo», sy ny fiantsana ireo tononkalo tao anatin’ilay boky «Adalan’ny fo» izay namidy ihany koa teny an-toerana. Teny antsefatsefany teny anefa dia nisy ireo hirahira sy dihy izay nahavariana ireo mpijery. Fahafinaretan’ny maso nandritra ny «loko roa» ihany koa ny fampi-sehoana hakingana.Nahitana taratra ny ho avin’ireo tanora eo amin’ny sehatry ny kanto niangaliany avy iny fampi- sehoana iny.

Faly Randriamiarantsoa

L'express de Madagascar0 partages

Sintomahery sy harom-paosy – Zaza tsy ampy taona ny ankamaroan’ ireo voasambotra

Tao anatin’ny tapa-bo­lana latsaka izao, manodidina ny telopolo ireo olona voarohirohy sy voasambotry ny polisy noho ny harom-paosy sy sinto-mahery eto an-drenivohitra. Ankoatra ny asa ratsy hafa toy ny fana­fihana mitam-piadiana sy ny vaky trano, matetika isaky ny an-katoky ny fety toy izao no mirongatra ny harom-paosy sy ny sinto-mahery.«Miandahy miambavy ireo voasambotra ireo ary mbola ankizy tsy ampy taona ny ankamaroany. Efa misy ny ezaka ataon’ny Polisim-pirenena amin’ireo kaomisaria valo eto an-drenivohitra amin’ ny famongorana ireo mpanao ratsy», hoy ny fanazavan’ny kaomisera Ranaivoson Alexandre, tompon’andrai­kitry ny fifandraisana eo ani­von’ny Polisim-pirenena.Findain’olona iray tao anaty fiara fitateram-bahoaka tratran’ny fitohanana teny Anjanahary, ohatra, no nosintonin’ny tovolahikely iray.Rehefa azony ilay finday dia nirifatra nitsoaka avy hatrany izy saingy voadonan’ny fiara tsy lavitra teo ihany. Vokany, naratra mafy ilay tovolahy, ka noraisim-potsiny.Voasambotra ny androtr’io ihany ireo namany miisa telo tafatsoaka. Tamin’ny famotorana natao azy ireo no nahalalana fa mbola tsy ampy taona avokoa izy efa-dahy. Nilaza ihany koa izy ireo fa ao amin’ny fasam-bahiny ao Anjanahary no fi­tsoahan’izy ireo.Nantenaina Njanahary

L'express de Madagascar0 partages

Anjakan’ny vita sinoa ny fanomanana ny fetin’ny Krismasy

Mitaraina ireo mpivarotra eny an-tsena fa mirona any amin’ny vita sinoa avokoa ny ankamaroan’ny malagasy amin’izao fety izao. Hita izany eo amin’ny resaka kilalao, na ny hazo noely sy ny kojakoja ampiarahina aminy ary indrindra eo amin’ny fitafiana.Anisan’ny iharan’izany ireo mpivarotra fitafiana zaitra an-tsena. Ho azy ireo,dia tsy mbola mandeha mihitsy ny tsenaamin’izao. «Tsy mbola mandeha ny tsena amin’izao fotoana izao, fa telo na efatra andro mialoha ny Krismasy mihitsy vao misy tsena, ary matetika ny akanjon’ankizy no tena mandeha,» hoy ramose Jeannot mpivarotra zaitra an-tsena eny Andravoahangy. Manodidina ny  7 000 ariary hatramin’ny 20 000 ariary ny vidin’ny akanjon’ankizivavy ary 7 000 ariary hatramin’ny 14 000 ariary ny fitafiana ho an’ny ankizilahy.«Lasa any amin’ny vita sinoa ny ankabeazan’ny olona no mividy, ny sasany mandeha eny amin’ny friperia, satria tsy ny olona rehetra no mahatakatra izany» hoy hatrany ireo mpivarotra. Miankina amin’ny enti-manan’ny tsirairay ny mahatsara ny tsena.

Fenohasina Raharimalala

L'express de Madagascar0 partages

Teratany malagasy voaroban’ ny mpivaro-tena tany Maorisy

Teratany malagasy monina any Maorisy no voarobana tovovavy mpivaro-tena, ny alin’ny sabotsy hifoha alahady lasa teo. Vola 12000 roupies mitovy lenta amin’ny 1,11 tapitrisa ariary no fantatra fa voaroba, araka ny tatitry ny gazety iray nivoaka tany an-toerana. Voasambotra ihany anefa taorian’ izay ilay vehivavy 30 taona voarohirohy, ka notanan’nympitandro ny filaminana. Lehilahy efatra izay samy teratany malagasy izy ireo no niaraka nivoaka naka rivotra, ny alin’ny sabotsy. Fantatra tamin’ny fanadihadiana an’ilay voaroba fa niaraka tamin’io mpivaro-tena io tokoa izy, tokony ho tamin’ny telo ora maraina. Nandeha tany amin’ny toeram-pidiovana ralehilahy ary naheno an’ilay mpivaro-tena niresakatamin’olona. Nanomboka teo no nahatsikaritra izy fa very ny vola tao am-paosiny. Rehefa natao ny fikarohana tao amin’ity hotely nitoeran’izy ireo ity, hita teny amin’ny tohatra nyfitoeram-bolany efa foana tsy nahitana na inona na inona intsony. Voalaza fa nandositra ihany koa ilay tovovavy saingy voasambotry ny mpitandro ny filaminana ihany.

Nantenaina Njanahary

L'express de Madagascar0 partages

Sambava – Olona roa karohina fatratra ho namono sy nanolana tovovavy

Olona roa no voala­zan’ny polisy any Sambava fa voarohirohy tamin’ny fahafatesana tovovavy iray manodidina ny 19 taona, tany Taimby Sambava. Ny alatsinainy maraina teo no nahitana ny fatiny tao anatina kirihitr’ala tokony ho zato metatra miala ny arabe fivezivezena. Efa natolotra ny fianakaviana ny razana ary mitohy ny fanadiha­diana. Tsy nahazoana filazana mazava avy amin’ny mpitandro ny filaminana kosa ny momba ireo olona karohina ireo. Voalaza fa sendra tafody hariva io tovovavy io no niharan’ny vono. Nahitana ratra toy ny rangotra ny tendany, ary nivoaka rà ny fivaviany,ka tombanana ho niharan’ny fanolanana izy.Fantatra kosa tamin’ny loharanom-baovao iray avy any an-toerana fa nisy rotsak’orana tany an-toerana, ny alina sy ny maraina, kanefa dia tsy lena akory ny ankanjon’ilay vehivavy.

Nantenaina Njanahary