Les actualités Malgaches du Jeudi 15 Novembre 2018

Modifier la date
News Mada28 partages

Ceni: des parlementaires dénoncent des résultats truqués

C’est au tour des élus proches du candidat n°13 de monter au filet, hier, pour dénoncer les résultats provisoires fournis par la Ceni.

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) fait face à une vague de contestation. Et pour cause, l’opacité autour du traitement des résultats du premier tour de la présidentielle inquiète aussi bien les observateurs avertis que les acteurs politiques concernés. Hier, au siège du parti Mapar à Ankorondrano, ce sont les parlementaires qui sont montés au créneau pour faire connaitre leur mécontentement, en particulier concernant le logiciel de traitement des résultats utilisé par la Ceni.

«Quand est-ce que vous avez fait l’appel d’offres de ce logiciel ? Combien coûte son déploiement et qui a obtenu le marché ?», s’est interrogé le député Roberto Tinoka. Et lui d’ajouter qu’ «au nom de la transparence, la Ceni devra donner des réponses à ces questions». Il s’est interrogé en outre s’il s’agissait  du logiciel utilisé dans des pays africains ayant connu des crises postélectorales, tout en estimant que la Ceni devra suspendre immédiatement l’utilisation de ce logiciel.

Avant lui en effet, des parlementaires tels que Jean Bosco, Jean Jacques Rabenirina, Marie Thérèse Volahaingo ainsi que le sénateur Lylison René de Rolland  ont successivement fait part de l’existence des anomalies  dans les résultats publiés par l’organe en charge des opérations électorales. Et le pire est que les anomalies ne se trouvent pas seulement sur quelques bureaux de vote mais se répètent presque dans tout le pays.

«Le  candidat Andry Rajoelina gagne dans la majorité des chefs-lieux de province, mais paradoxalement, plus ces résultats arrivent à la Ceni, plus son score s’effrite. C’est un miracle», s’est étonné Roberto Tinoka.

Trucage informatique

Le sénateur Lylison René de Rolland  n’y est pas aussi allé avec le dos de la cuillère. Il a signalé que plusieurs données sont faussées, en notant les écarts de chiffres entre le dépouillement dans les bureaux de votes et la publication faite par cette institution.

«Les responsables de la Ceni ne donnent aucune preuve pour soutenir leurs explications alors que nous, nous avons des preuves de ce que nous avançons», a-t-il martelé en communiquant des chiffres émanant des districts. Ces preuves seront en tout cas soumises à la Haute cour constitutionnelle (HCC),  qui statuera en dernier recours sur les litiges électoraux.

Selon ces parlementaires, ce qui se passe actuellement au niveau de la Ceni ressemble fortement à un trucage du système informatique, particulièrement en termes de traitement des données.  «Il faut connaitre qui sont les responsables de cela car c’est un crime, donc passible de sanction devant la justice», a indiqué le sénateur Lylison René de Rolland.

Pour rappel, les représentants du candidat Andry Rajoelina ont choisi de claquer la porte de la Ceni, mardi dernier. «Ils ont le rang de commissaires électoraux et membres à part entière de la Ceni. Ils ont le droit de tout savoir sur ce qui se passe à la Ceni, mais ce ne fut pas le cas. Ils ont seulement eu accès aux données de base mais pas aux données traitées», a regretté le député de Betioky Sud.

Rakoto

Midi Madagasikara23 partages

Journée mondiale du tourisme : Lancement de la célébration régionale pour Majunga

Des hôtesses en tenue traditionnelle « Sakalava » au Cirque rouge du Grand Pavois, lors du lancement de la célébration régionale de la JMT.

La Cité des Fleurs a lancé hier, au Cirque rouge, sa célébration régionale de la Journée mondiale du tourisme (JMT).

Cirque rouge. Les autorités régionales et nationales, ainsi que les partenaires techniques et financiers régionaux du ministère de tutelle, ont été représentés ; à savoir : le projet Page de la Coopération allemande, la Direction régionale du Tourisme Boeny, et bien évidemment le Ministère du Tourisme à Madagascar. L’ouverture officielle a eu lieu au Cirque rouge, un site éco-touristique situé dans le Grand Pavois, faisant la renommée nationale de Majunga. Le thème retenu pour la célébration régionale de cette année s’est conformé au thème mondial : « Le tourisme et la transformation numérique ». Notons par ailleurs que l’un des principaux atouts de la destination majungaise est l’affabilité et la jovialité de sa population, vivant le melting-pot au quotidien, ce qui en fait l’une sinon la première destination de tourisme local la plus courue. Ce qui ne devrait pas pour autant faire oublier la beauté et l’intérêt de ses sites touristiques exceptionnels : le joyau géologique qu’est le Cirque rouge, le paradis du bird-watching qu’est le parc de la Mahavavy-Kinkony, la baie de Bombetoka, ou encore la mangrove la mieux préservée de Madagascar qui se trouve à Antrema, etc. Bref, un éventail de sites qui confère au Boeny, un potentiel éco-touristique énorme.

Transformation digitale. A l’occasion du lancement de cette célébration régionale de la JMT 2018, les autorités n’ont pas manqué de rappeler à l’unanimité à quel point l’avènement du digital représente une opportunité de promotion importante pour Madagascar. Notamment parce qu’il permet de lever les barrières géographiques et mêmes culturelles. Toutefois, le renforcement des capacités des acteurs est essentiel pour que la promotion digitale de la Grande Île en tant que destination touristique, et toutes les transformations positives qui en découleront, donne des résultats positifs. Des résultats positifs comme une affluence plus conséquente des touristes, laquelle reste pourtant tributaire de la sécurité et de la stabilité du climat socio-politique. Ce qui n’est apparemment pas près de se produire !

Luz Razafimbelo

News Mada21 partages

Campagne de litchi: ouverture prévue la semaine prochaine

La campagne de litchi 2018-2019 sera ouverte officiellement le lundi 19 novembre à 18 h dans la région Atsinanana. Les prévisions tablent sur une meilleure production que les années précédentes. Les premiers fruits ont déjà été acheminés par voie aérienne.

«La date officielle d’ouverture de la campagne du litchi bateau devrait intervenir en semaine 47 (semaine du 19 novembre, ndlr), afin de tenir compte de l’arrivée à maturité d’une quantité suffisante de fruits, nécessaire au chargement des navires conventionnels. Dans ce contexte, le premier navire pourrait atteindre l’Europe autour du 10 décembre, limitant la commercialisation à deux week-ends avant les fêtes de Noël, période cruciale pour les ventes massives de litchis», a noté le Centre technique horticole de Toamasina dans sa dernière Lettre du litchi.

Et cette ouverture de campagne a été confirmée dernièrement par les autorités de la région Atsinanana. Le guichet unique pour les demandes d’agréments et les paiements des droits et impôts travaille déjà depuis le 13 novembre jusqu’au 17 novembre.

En effet, pour les marchés européens, les premiers fruits acheminés par voie aérienne ont été réceptionnés depuis la semaine du 5 novembre. Ceux d’Afrique du Sud ont inauguré cette campagne, à l’instar de l’année dernière.

A Madagascar, la campagne de collecte a déjà été entamée depuis samedi dans la partie Est. Une première expédition de litchis  par avion a été effectuée le 11 novembre  à l’aéroport international d’Ivato.

Par ailleurs, d’infimes quantités de litchis provenant du littoral Est sont déjà disponibles sur les étals des marchés de la capitale. Le kilo se négocie encore entre 3.000 et 4.000 ariary suivant la qualité.

La production s’annonce bonne

En tout cas, la production s’annonce bonne pour cette année. «Contrairement à la campagne 2017/18, qui s’était caractérisée par une moindre production de litchis, la campagne 2018/19 renoue avec une certaine normalité en termes de production. L’été austral, plus marqué cette année, avec des températures plus basses, a favorisé une floraison et une nouaison plus conformes aux années antérieures», note encore le CTHT.

En effet, l’Atsinanana est en mesure de produire plus de 100.000 tonnes cette année, selon les prévisions. Cette zone est même en mesure de fournir plus que les 20.000 tonnes de son quota à l’exportation vers l’Europe. Par ailleurs, on sait que les Russes en demandent près de 2.000 tonnes tandis que les marchés traditionnels devraient absorber environ 17.000 tonnes de litchi malgache.

Arh.

 

News Mada14 partages

Ambohidrapeto-Itaosy: efa-bolana tsy misy famatsian-drano avy amin’ny Jirama

Sahirana amin’ny famatsian-drano ny mponina any Itaosy, distrikan’Atsimondrano, efa hatramin’ny ela. Tsy mahita vahaolana ny Jirama hatramin’izao. Tsy ampy, hono, ny rano, nefa ny vola tsy maintsy aloa ihany.

Efa-bolana izao, raha ny kaominina Ambohidrapeto manokana, tsy mahazo famatsian-drano ny mponina na indray mitete aza !  Amin’ny ankapobeny, ny mponina any Itaosy manontolo no mijaly rano, raha mba mandeha any amin’ny 1 ora maraina. Mahagaga ny mponina, raha ny avy ao Ambohidrapeto, mihodina ihany “compteur”-n’ny rano. Rehefa angatahana fanazavana ny teknisianina ao amin’ny Jirama, lazaina fa herin’ny rivotra no mampihodina ny “compteur”. “Koa mandoa volan’ny rivotra amin’ny Jirama izany izahay fa tsy ny rano”, hoy ireo mponina velon-taraina. Any an-tanimbary ny mponina no mantsaka rano, ankoatra izay mba manana vovo.

Manoloana izany, nanao fihetsiketsehana ny mponina teny Ambohidrapeto, omaly, nanome fe-potoana 48 ora ho an’ny Jirama hanarenana izao toe-javatra izao. Izao no vokatry ny tsy fisian’ny fikojakojana fotodrafitrasa hatramin’ny ela. “Tsy ny rano no tsy ampy fa ny Jirama, tsy nanavao ireo fotodrafitrasa nefa ny mponina mitombo ihany, koa tonga amin’izao toe-javatra mampalahelo izao, sady mbola hasaina mandoa volan’ny rano tsy misy akory izahay. Midika halatra tsotra izao izany ! ”, hoy ireo mponina any an-toerana.

Manamarina io tsy fisian’ny fanamboarana fotodrafitrasa io ny mpiasan’ny Jirama sasany, nefa tsy afa-manoatra koa izy ireo. Misy ny minisiteran’ny Rano eto, miampy ny minisitera miahy ny Jirama. Aoka mba handray andraikitra haingana izy ireo. Iaraha-mahalala fa iankinan’ny fahasalamam-bahoaka ny rano.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara9 partages

Fianarantsoa – Violence à l’égard des journalistes : Un journaliste de la radio Mampita mort agressé

Fidèles Jules, un journaliste plein d’humour.

Consternation au sein de la grande famille des journalistes en général, et celle de la radio Mampita-fm 94 en particulier, avec l’annonce de la mort du journaliste Fidèles Jules. Le 13 novembre dernier vers 23 heures, des bandits farouchement armés ont assailli le domicile de Fidèles Jules dans le quartier d’Ambatovory-Fianarantsoa. Lors des échauffourées, alors que le chef de famille Fidèles Jules s’apprêtait à faire front fermement à ses envahisseurs, la victime n’a pas eu raison et succomba, terrassée par les coups de feu de ces malfrats sans scrupules. La violence à l’égard de la presse a encore fait parler d’elle, bien que l’on ignore encore le mobile du crime. Une enquête est ouverte. Une mort subite à laquelle les collègues de Fidèles Jules de la radio Mampita s’attendaient le moins. Fidèles Jules était l’animateur au sein de cette chaîne du volet environnement qu’il maîtrisait parfaitement de par son humour, comme en témoignent non seulement ses collègues, mais aussi ses éditeurs, et surtout les partenaires.  La mort subite du journaliste Fidèles Jules provoque un grand vide au sein de la radio Mampita à l’heure où l’environnement est plus que menacé. Midi Madagasikara adresse toutes ses sincères condoléances aux familles éplorées.

Anastase

Midi Madagasikara8 partages

Prix du riz : Une hausse progressive  en pleine  période de soudure

Le  riz demeure malgré tout le plat préféré des ménages malgaches.

Le marché du riz est en pleine période de soudure. L’offre en riz étant de plus en plus inférieure à la demande, la hausse des prix devient actuellement le plus grand souci des ménages.

Selon la dernière édition de  l’Observatoire du Riz, cette tendance à la hausse continue  sur la période de  la fin du mois d’octobre. « Dans l’ensemble, les prix de cette dernière semaine du mois d’octobre sont presque les mêmes par rapport à la semaine du 22 octobre, mais poursuivant vers une hausse progressive ».

Forte demande

Plus  précisément, « le prix du paddy a gardé sa fermeté par rapport à la semaine précédente, une légère hausse de 10 Ar/kg en moyenne a été toutefois observée cette semaine. Pour les riz blancs locaux, les prix ont été également relativement fermes ». En effet, le « Vary gasy » est disponible à 1855 Ar/kg en moyenne courant la semaine du 22 octobre. Le riz « Tsipala » a accusé une hausse de 24 Ar/kg, vendu cette semaine à environ 1870 Ar/kg. Le riz « Makalioka » pour sa part, a gardé le même prix que la semaine dernière, soit 1955 Ar/kg. Enfin, pour le riz importé, une légère hausse de 28 Ar/kg a été observée, vendu sur le marché national, en moyenne à 1787 Ar/kg.  Dans les grandes villes, la rareté du riz sur les marchés respectifs a été ressentie, par rapport à la forte demande. « En effet, les prix ont haussé cette semaine dans la majorité des grandes villes, en particulier pour Toamasina qui accuse 150 Ar/kg de hausse, ramenant le prix moyen à 1850 Ar/kg. On a également observé une hausse de 50 Ar/kg à Fianarantsoa (en moyenne 1975 Ar/kg). Pour la capitale, la hausse est de l’ordre de 45 Ar/kg, soit un prix de 1932 Ar/kg. Sinon côté riz import, le prix moyen est à 1669 Ar/kg, soit une hausse de 36 Ar/kg ».

Offre limitée

Dans les zones en difficultés alimentaires, certaines localités ont gardé un prix ferme par rapport à la semaine du 22 octobre. Dans d’autres districts comme Ambovombe Androy et Mananjary, les prix poursuivent leur progression aux hausses, dues au volume de l’offre limité par rapport à la demande. A Farafangana, cependant, suite à l’arrivée progressive du riz venant des localités voisines sur le marché, les prix ont commencé à baisser cette semaine-là.  Enfin, par rapport à la même période en 2017, les prix de cette semaine ont affiché une tendance partagée. Le prix du paddy et celui des riz imports de cette semaine sont en dessus de celui d’il y a un an, tandis que les prix des riz blancs locaux de cette semaine sont au dessous de ceux de 2017. Cette tendance à la hausse s’est poursuivie depuis le début du mois de novembre, et va encore s’aggraver à  l’approche des fêtes de fin d’année.

Recueillis par R.Edmond

News Mada7 partages

La Ceni sur la défensive

Depuis la tenue du scrutin du 7 novembre, la Ceni continue d’essuyer des critiques. Après le clan Ravalomanana, c’est au tour du camp Rajoelina de hausser le ton face à la situation, notamment par rapport au manque de transparence de la commission électorale, d’une part et à la lenteur de la sortie des résultats, d’autre part.

Face à la pression, la Ceni a ainsi annoncé que les résultats pourraient être publiés plus tôt que prévu, soit avant le 20 novembre. «A l’allure où l’on travaille, les résultats pourraient sortir d’ici vendredi», a fait savoir hier le vice-président de l’organe, Thierry Rakotonarivo, à Alarobia. En effet, «la Ceni traite actuellement près de 3.500 PV par jour, ce qui fait un total de près de 20.000 ce jour (ndlr : hier)», a-t-il poursuivi.

La Ceni n’aura plus qu’à traiter près de 6.000 Procès-verbaux (PV), pour les deux prochains jours. L’ organe électoral n’a jusqu’à maintenant constaté qu’un seul PV de carence de la part des SRMV. «Il semblerait qu’aucun membre de bureau de vote n’ait été présent pour signer le PV et ce dernier n’a donc pas pu être validé», a expliqué le vice-président de la Ceni, en indiquant qu’il s’agit d’un bureau de vote dans le district d’Ikalamavony.

En ce qui concerne la requête de certains candidats sur l’octroi des PV, Thierry Rakotonarivo a tenu à souligner que les PV en question appartiennent à la Ceni et sont utilisés à des fins administratives. «Si les candidats ont besoin de PV, ils peuvent s’adresser aux SRMV, qui ont également une valeur originale», a-t-il indiqué. «Nous ne pouvons non plus donner les nôtres de peur qu’ils soient falsifiés», a-t-il conclu.

 

 T.N

 

 

 

Midi Madagasikara7 partages

One Minute Junior Awards : Cap sur Amsterdam pour deux jeunes finalistes malgaches

Razanamalala Christella, 16 ans et Maka Tsikivy, 23 ans, tous deux originaires de l’Anosy, dans le sud de Madagascar sont partis vivre leur rêve dans la capitale des Pays Bas. Ils sont invités à venir aux Pays-Bas pour assister à la projection, participer à un master class avec des cinéastes professionnels, et assister à la cérémonie de remise des prix du One Minute Junior Awards. Les grands gagnants seront connus lors de la cérémonie de remise des trophées le samedi 17 novembre 2018. Le jury remettra trois Tommy Awards.

 L’édition 2018 du concours vidéo « One Minute Junior » a vu la participation de plus de 500 jeunes participants à travers le monde. Parmi eux, Christella Razanamalala et Tsikivy Maka, deux jeunes Malgaches, dans la liste des 15 finalistes en lice pour la première place à Amsterdam. « Ils ont séduit le jury avec leur vidéo reflétant les réalités quotidiennes dont nombreux ménages dans le sud vivent, mais surtout une réalité à Madagascar », explique l’UNICEF. Les deux jeunes ont en effet, participé au programme lancé par UNICEF cette année dans la région Anosy pour promouvoir l’expression des jeunes. Une initiative grâce à laquelle, ces jeunes vont maintenant pouvoir vivre leur rêve en s’envolant pour la capitale du Pays Bas.

Violence sur enfants, rêve présidentiel et grossesse précoce

De grandes découvertes et un séjour inoubliable attendent les deux jeunes à des dizaines de milliers de kilomètres de chez eux. «C’est un rêve qui se réalise et j’ai hâte de représenter mon pays », s’exclame Christella. Son film « Fanaka Mahery », met l’accent sur les réalités de la violence faite aux enfants, notamment aux filles. Quant à Tsikivy, jeune orphelin, il espère que le monde va entendre son histoire et celle des enfants malgaches. Sa vidéo « Si je serai Président » a marqué  beaucoup d’internautes.

On notera également la participation d’un autre jeune de l’Anosy, Sedera, qui figure, lui aussi parmi les 15 finalistes. Son film « Tantaranay » relate le drame de la grossesse précoce.

Le jury

Les films des jeunes finalistes seront projetés à l’International Documentary Film festival Amsterdam (IDFA), du 14 au 17 novembre 2018. Cette année, le jury de la compétition One Minute Junior est composé du comédien néerlandais Gover Meit (alias Stefano Keizers), de Larissa Koekkoek et de l’artiste Va-Bene Elikem Fiatsi, alias CrazinisT. Ces jeunes malgaches rejoindront ainsi les autres finalistes provenant de plusieurs autres pays à savoir l’Egypte, Hong Kong, les Pays-Bas et la Corée du Sud.

Pour rappel, les gagnants de l’an dernier étaient Hasan, de la Syrie, pour son film « The right choice » ; Parisa, une jeune Afghane pour son film « I love learning » ; Dasha Starikova, de l’Ukraine pour son film « Solo dance » et Yekaterina Masalskaya, également Ukrainienne, qui a présenté son film intitulé « Mariupol Challenge ».

« The One Minute » et « One Minute Junior »

The One Minute est un réseau mondial consacré à l’image en mouvement. Depuis 1998, The One Minute a produit et distribué plus de 10.000 œuvres vidéo d’artistes de plus de 120 pays. Par ailleurs, la Fondation One Minute publie chaque mois une nouvelle série de films de 60 secondes sur la façon dont l’image est perçue et mobilisée.

Quant à One Minute Junior, le concours rassemble des jeunes pour des ateliers vidéo afin de faire entendre leurs voix. Les films offrent un aperçu de leur vie. Les histoires sont honnêtes et non filtrées. Certains films exposent un problème social, tel que la croissance dans une zone de conflit ou la vie quotidienne dans un centre pour demandeurs d’asile. D’autres disent l’histoire d’un rêve personnel. Bien que d’autres projets médiatiques pour les jeunes, les gens existent, aucun autre programme de cette ampleur ne prend la démarche artistique de rapprocher les enfants de jeunes vidéastes.

Zoom sur le festival IDFA

IDFA est un festival international du film documentaire qui a lieu chaque mois de novembre à Amsterdam. Chaque année, le festival présente un programme d’environ 300 documentaires de création et projets de documentaires interactifs, accompagnés de performances, de conversations et de débats avec des cinéastes, des protagonistes et des invités spéciaux.

International Documentary Film festival Amsterdam ou IDFA (Festival international du film documentaire d’Amsterdam) est le plus grand festival mondial du film documentaire. L’objectif de ce festival international du film documentaire est de promouvoir la création de films documentaires, et de les présenter au plus large public possible. Depuis sa création en 1998, ce festival ne cesse de prendre de l’ampleur.

Les nominés de One minute Junior 2018

Helen Tesfamarian (Pays Bas)

Kim Su Ah (Corée du Sud)

Saiffeddine (Pays Bas)

Christella (Madagascar)

Yu Bo Yeon (Corée du sud)

Adil (Pays Bas)

Reza (Pays Bas)

Tsikivy (Madagascar)

Mohammed (Pays Bas)

Cheung Cho Yi Vivien (Hong Kong)

Waiman Pun (Hong Kong)

Sedera (Madagascar)

Ahmed Mohamed (Egypte)

Yousef (Pays Bas)

Dossier réalisé par Hanitra Ramahatra

Sources

-UNICEF

-theoneminutesjr.org

News Mada6 partages

Fotoam-piotazana letisia: ho tonga tsy ho ela ao Toamasina ireo sambo roa lehibe

Ny 19 novambra ho avy izao no hisokatra ny fotoam-piotazana letisia ho an’ny faritra Atsinanana. Efa nanomboka ny 11 novambra ho an’ny faritra Vatovavy Fitovinany ; anio 15 novambra ho an’ny distrikan’Ifanadiana sy Ikongo, toerana avo anatin’ny faritra Vatovavy Fitovinany ihany.

Tsy nasiana fiovana firy ny atontan-tataratasy ilaina sy ny vola hefain’ireo mpanangom-bokatra sy ny mpitatitra amin’ity taona ity fa mitovy tamin’ny taona lasa ihany ho an’ny faritra Atsinanana. 150.000 ariary ny patanty ho an’ny mpanangom-bokatra ; 40.000 ariary ho an’ny orinasa sy ny fikambanana ; 20.000 ariary ho an’ny olona manokana.

Ho tonga ao Toamasina, ny 18 novambra, ny sambo roa lehibe : Baltic Klipper sy Atlantic Klipper, samy mahazaka 7.800 “palettes” avy. Ao koa ireo orinasa manao ny fanondranana amin’ny alalan’ny fiaramanidina na ilay antsoina hoe “primeur”.

Nisokatra ny 13 novambra teo ny “guichet unique” ho fanamorana ny fanamboarana ny atontan-taratasy, ny fandoavan-ketra sy ny haba maro samihafa ilaina amin’ny fanangom-bokatra sy fitaterana letisia. Manamafy io fandoavan-ketra sy fanana karatara maha mpanangom-bokatra io ny Faritra Vatovavy Fitovinany, handoavana ny tamberim-bidy amin’ny kaominina. Miantso ny mpanangom-bokatra ny faritra satria tsara ny vokatra, afa-tsy ny ao amin’ny kaominina sasany anatin’ny distrikan’i Manakara, ravan’ny rambondanitra, herinandro lasa izay.

Ny vokatra avy ao Afrika Atsimo, mpifaninana amintsika, efa tonga any Eoropa amin’izao fotoana izao. Manodidina ny 9 euros ny kilao any Belzika sy Frantsa ; ireo vokatra eto Madagasikara aondrana amin’ny alalan’ny fiaramanidina, mety ho 7 euros eo ny kilao.

 

Sajo

News Mada6 partages

Fanahiana fandrobana sy hetsika tsy fahafaliana: niatrana sy niditra an-tsehatra teny amin’ny Ceni ny Emm...

Tsy mandrimandry ny tanàna. Anisan’ny tazana teny amin’ny manodidina ny Ceni ny mpanao politika toa an-dry Rakotoarisoa Yves Aimé sy ireo namany, nitarika andiana olona sady nilanja sora-baventy. Anisan’ny fitakian’izy ireo ny handravana ny Ceni sy ny tsy fankasitrahana ny voka-pifidianana mivoaka ao. Tsy izany ihany anefa fa mety misy ifandraisany amin’ilay hetsika nataon’ireo ambara fa olom-pirenena ny fepetra noraisin’ny fitondrana ka nampidirana an-tsehatra ny mpitandro filaminana teny Alarobia.

Tsy manaiky ny lesoka tamin’ny fifidianana  

Nilaza ho tsy manaiky ny lesoka tamin’ny fifidianana teo ireto mitonona ho olon-tsotra ireto. « Nanentana ny namana tany anaty tambajotra sosialy izahay hitondra porofo amin’ny lesoka hitany sy niainany. Hetsika tsy hanohitra ny voka-pifidianana izao atao izao. Anjaran’ny kandidà izany fa ny olana tamin’ny tsy fahafahana nifidy, na koa nifidy fa tsy araka ny tokony ho izy ny ataonay. Tsy misy resaka kandidà ao ambadik’izao fa fahatsapana ny lesoka tamin’ny fifidianana », hoy ny mpandrindra, Raharison Thierry.  Nambarany fa naneho hevitra sy nilaza ny tsy ara-dalàna  izy ireo ary maro ny fitarainana voaray momba izany.  Nanteriny fa maro ireo nahita tsy fetezana ka nijoro tamim-pahasahiana. Nomena sehatra nitenenana izy ireny. “Tsapanay fa miharatsy hatrany ny fikarakarana sy fanomanana fifidianana.  Natao hanairana ny tompon’andraikitra ny hetsika manoloana ny tsy fangaraharan’ny fifidianana”, hoy ireto olon-tsotra ireto.

Tsy fahafaliana any anaty tambajotran-tserasera

Notanisaina tamin’izany ny fomba fanisana vato, tsy ahitana taratra ny mangarahara. Ny vokatra tsy mifanaraka amin’ny latsa-bato natao. Eo koa  ny fizarana vola ho takalon’ny vato alatsaka… Mitonona ho tsy miaraka amin’ny kandidà izy ireo. Nilanja sora-baventy ny sasany. Nahazo ny kianja mitafon’Ankorondrano koa ireto mitonona ho olom-pirenena tsotra ireto tamin’izao hetsika izao.

Etsy andaniny, efa miely any anaty tambajotra any ny fahatezeran’ny olona sasany manoloana ny voka-pifidianana avy eny Alarobia. Tsy maintsy nandray fepetra, noho izany, ny eo anivon’ny Ceni ka niantso ny Emmo/Reg ialana amin’ny tampoka sy ny tsy ampoizina. Faritra mena rahateo ny eny amin’ity foiben’ny rafitra mpikarakara ny fifidianana ity.

Randria 

 

News Mada5 partages

Antsirabe: 667 kilos de pierres illicites interceptés

 

Pendant que les attentions sont tournées vers l’étrangeté du décompte des résultats de l’élection présidentielle, les trafiquants de pierres d’exploitation se la coulent en douce dans le pays. Pas plus tard que lundi dernier, la gendarmerie a fait la saisie de plusieurs kilos de pierres illicites à Antsirabe.

84 pierres au total, soit 667 kilos, ont été dénombrées selon les informations qui nous ont été parvenues. Elles ont été transportées à bord d’une camionnette lorsque les agents de la brigade de la police de la route ont intercepté le véhicule à Anjazafotsy Betafo. A la suite d’un contrôle, les pierres ont été découvertes dans cinq paniers de mangue.

Le propriétaire n’avait aucun document prouvant la régularité de ce qu’il transportait. La gendarmerie a dû alors confisquer les pierres et a arrêté le propriétaire pour les besoins de l’enquête.

 

ATs.

 

News Mada4 partages

Atsimo Andrefana: les délestages expliqués aux usagers

La ville de Toliara a vécu des périodes de coupures de courant prolongées depuis le début de cette semaine. Les responsables ont dû fournir des explications officielles sur l’origine des défaillances, face aux grognes des usagers, hier.

L’agence de la Jirama de la ville de Toliara s’est pliée aux exigences de la situation, hier, pour s’expliquer sur les coupures de courant dont furent victimes ses abonnés, depuis la journée du lundi, en présence des responsables du projet Pic. Il a ainsi été annoncé que des travaux de rénovation, portés sur les infrastructures d’approvisionnement en énergie du réseau de la ville de Toliara, sont à l’origine de ces délestages prolongés.

«Ces coupures sont techniquement incontournables pour pouvoir porter la puissance initiale de 5.5Kv, fournie aux usagers, aux 20Kv prévus pour supporter la charge nécessaire au bon fonctionnement de la distribution sur le réseau», selon les techniciens présents.

L’initiative entre d’ailleurs dans le cadre de l’amélioration de l’approvisionnement en énergie électrique de la ville, d’après leurs explications. L’occasion a été saisie pour révéler les défaillances d’une des pompes d’alimentation en eau du réservoir de Miary, réduisant à 60% le ravitaillement en eau potable de la ville de Toliara.

Manou

 

News Mada3 partages

Minisiteran’ny Vola sy tetibola: kendrena hitombo 45% ny rafitra fandraharahana momba ny vola

Nametraka paikady vaovao ny minisiteran’ny Vola sy ny tetibola miaraka amin’ny Tahirimbolam-pirenena, mametraka paikady vaovao ahazon’ny Malagasy miditra bebe kokoa eo amin’ny rafitra ny fandraharahana ny vola.

Maro ny politika natao, nanomboka ny taona 2004, ho fidiran’ny olona eo amin’ny rafitra fandraharahana ny vola ( Banky, IMF*, Trano fiantohana,  Caisse d’Epargne ), hahaizan’ny Malagasy mampiasa azy ireny hisian’ny fitomboan’ny harinkarena. Misy ny vokatra hita, saingy mbola maivana, koa betsaka ny ezaka miandry hidiran’ny Malagasy maro anisa amin’ireny rafitra ireny.

Natao ny SNFI (1) ho an’ny taona 2013 hatramin’ny 2017, hita fa nitombo izany amin’ny alalan’ireo rafitra mikirakira vola miparitaka manerana ny Nosy : banky miisa 11, ahitana masoivoho 345 ; IMF, misy 25, manana masoivoho 899, Trano fiantohana misy 5. Manomboka hita eto amintsika izao  ny fampiasana karatra elektronika fikirakirana vola. Izao indray narafitra ny SNIM (2) ho an’ny taona 2018 hatramin’ny 2022. Tsy nahafa-po ny politika teo aloha, satria mbola 29 % ankehitriny ny Malagasy miditra amin’ireny rafitra ireny. Tanjona ny hahatafakatra izany ho 45 % amin’ny taona 2022.

Sakana iray lehibe, ny fahantrana

Tsy ampy ny fampiasan’ny olona ireny rafitra ireny, noho ny antony maro : eo ny tsy fahampian’ny fahalalana na tsy fahaizana mamaky teny sy manoratra akory aza ; ny lafiny kolontsaina amin’ny faritra samihafa ; ny fahasarotana fidirana amin’izy ireny noho ny rafi-pitantanana tsy misy fiovana firy, toy ny famenoana antontan-taratasy maro. Fa ny sakana iray tena lehibe, ny fahantran’ny mponina.

Hahatrarana ny tanjona, afantoka amina paikady telo ny politika : ny fanabeazana  ny olona momba ny vola sy ny fiarovana azy ireo. Iaraha-mahalala fa betsaka ny asan-dahalo mandrava ny any ambanivohitra any, ny mponina rahateo maro ny mitahiry vola an-trano na amin’ny tanàn-dehibe aza.

Faharoa, fanamorana ny olona hiditra amin’ireny rafitra ireny, entanina ny olona hitahiry, hahay hampiasa vola. Fahatelo, hatsaraina, hamafisina sy hampitomboina ny tontolo ahitana ny banky, ny IMF, ny Caisse d’Epargne … Napetraka ny komity mitantana sy mandrafitra ny fanatanterahana ny SNIM, miara-miasa amina teknisianina manadihady ny fomba fanatanterahana ny asa. Ary komity iray miara-miasa amin’ireo mpiara-miombon’antoka teknika sy mpamatsy vola, hampitomboina ny vola miasa.

Raha fintinina, miankina amin’ny toekarena ankapobeny. Raha tsara ny fitomboan’ny harinkarena, mipaka any amin’ny vahoaka, mitombo ho azy izay fidiran’ny olona amina rafitra mpampiasa vola izay.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara3 partages

Manakara : Vokatry ny fijojon’ny orana, dobo rano ny Fokontany Andriana Ambany

Noho ny firotsahan’ny orana mijojo ka nampiakatra ireo lakandrano, dia trano maro ao amin’ny Fokontany Andriana Ambany (tampon-tanànan’i Manakara) no dobo an-drano amin’izao. Vokatr’izay fiakaran’ny rano izay hatrany, dia maro amin’ireo olona monina manamorona ny lakan-dranon’i Andriana izay mitaintaina mafy ankehitriny no efa miala sahady ny trano fonenana, ka betsaka amin’izy ireo no tsy manan-kialofana. Tamin’ny ora nanoratana ny lahatsoratra moa, dia mbola nijojo hatrany ny orana, ary Fokontany maro ao an-drenivohitry ny Faritra Vatovavy Fitovinany no ahiana ho dobo rano, raha ny fampitam-baovao voaray.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara3 partages

Escroquerie : Un ressortissant indien devant la barre ce jour

L’indien sera déféré ce jour au Parquet d’Anosy.

L’affaire remonte en 2015. Un ressortissant indien était venu à Madagascar. Il a coopéré avec des associés dont des malgaches et un mauricien dans le cadre de l’exportation de vanille vers l’Inde. Ses associés lui ont donné une somme colossale allant jusqu’à plusieurs milliards de fmg pour qu’il puisse acheter des vanilles dans la région de SAVA. Mais, il a trahi ses associés. Après, il était rentré en Inde. Actuellement, ce ressortissant indien se trouve de nouveau à Madagascar. Il a été arrêté il y a quelques jours et il est mis en garde à vue au Commissariat de Police de Mahamasina qui se charge de toutes les enquêtes. Accusé d’escroquerie et d’abus de confiance, il sera déféré ce jour au Parquet d’Anosy.

Intervention. Mais, les plaignants dénoncent une intervention d’une autorité supérieure dans cette affaire. D’après eux, cette intervention vise à faire sortir ce ressortissant indien de cette affaire grave. A noter que ce dernier fait également depuis quelques jours, l’objet d’IST (Interdiction de Sortie du Territoire). Les victimes demandent à la Justice de ne pas céder à toute pression et à toute intervention sur cette affaire. A suivre.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Fanirisoa Ernaivo : Demande de sursis à exécution rejetée par le Conseil d’Etat

Fanirisoa Ernaivo reste suspendue de ses fonctions de magistrat.

Suspendue de ses fonctions de magistrat, sa demande de sursis à exécution a été rejetée hier par le Conseil d’Etat.

Le Conseil d’Etat a statué hier sur la demande de sursis à exécution contre la décision n°56/2018, prise par la ministre de la justice suspendant Fanirisoa Ernaivo de ses fonctions de magistrate. Le verdict d’hier a  rejeté cette demande en attendant bien sûr un autre verdict sur la requête aux fins d’annulation de la décision incriminée. A rappeler que l’article Premier de cette décision n°56/2018 stipule : « En application des dispositions de l’article 60 du statut de la Magistrature, Madame Fanirisoa Ernaivo, magistrat IM 318.893, 3e Grade 2e échelon, substitut du procureur de la république près le tribunal de Première Instance d’Antananarivo, est suspendue de ses fonctions jusqu’à la décision définitive sur l’action disciplinaire la concernant. Elle n’a droit à aucune rémunération à l’exception des avantages familiaux. » Et l’article 2 de la même décision dispose : « La situation de ce magistrat doit être réglée dans un délai de six mois à compter de la date de décision de suspension. » Au vu de la première décision du Conseil d’Etat d’hier, on peut s’attendre au rejet de la requête aux fins d’annulation de la décision du ministère de la Justice déposée par Fanirisoa Ernaivo. Mais, le Conseil Supérieur de la Magistrature pourrait statuer avant le Conseil d’Etat sur la situation de la présidente du SMM.

Candidate à la présidentielle. Lors du meeting du Collectif des 25 candidats à Mahamasina le 31 octobre dernier, la candidate Fanirisoa Ernaivo a tenu des propos déplacés à l’endroit des forces de l’ordre et de la Police nationale. La magistrate a déjà présenté ses excuses. Ce qui n’a pas empêché le ministère de la Justice de la sanctionner. Le Conseil Supérieur de la Magistrature a également réagi en « condamnant catégoriquement les propos déplacés à l’encontre de la valeur et la culture malgache, des droits de l’Homme et du code de déontologie des magistrats ». La CNIDH (Commission Nationale Indépendante des droits de l’Homme) a aussi réagi. Elle a qualifié les actes commis par Fanirisoa Ernaivo d’ « injures, d’invectives et de malédictions proférées à l’endroit de la Police nationale ». En tout cas, l’affaire Fanirisoa Ernaivo reste d’actualité. Le monde de la magistrature la suit de près. A suivre.

R. Eugène

News Mada1 partages

Coopération: l’EximBank coréenne en prospection

Le responsable du Fonds pour la coopération et le développement économique (ECDF), ou l’EximBank  (Import-export bank) coréenne en Afrique de l’Est, est de passage à Madagascar en vue d’une future coopération avec le gouvernement malgache.

«Avec le premier tour de l’élection présidentielle qui s’est déroulé dans la stabilité, nous espérons que Madagascar aura son nouveau président l’an prochain. Nous pouvons ainsi rehausser la collaboration avec la Grande île. C’est dans ce contexte  que le représentant de EximBank est venu à Madagascar, pour voir les secteurs clés dans lesquels Madagascar et la Corée du Sud peuvent collaborer», a fait savoir l’ambassadeur de la Corée du Sud à Madagascar Lim Sang-woo hier, à Antaninarenina.

L’ECDF créée en 1986, a déjà financé 385 projets pour un montant de 14,9 milliards de dollars dans 54 pays.  Elle intervient essentiellement dans le secteur du transport, de l’énergie, des NTIC et du développement régional. «Son taux préférentiel de 0,01%  est l’un des avantages de travailler avec l’EximBank coréenne», a poursuivi l’ambassadeur coréen à Madagascar.

R.R.

News Mada1 partages

Miverina ny fahatapahan-jiro ao Toamasina: “Tapaka ny tariby mitondra ny herinaratra”

Somary niverimberina mateti-pihavy indray ny fahatapahan-jiro lavareny teto andrenivohitr’ i Betsimisaaka tato ho ato ary saika maharitra ora roa be izao vao miverina, avy eo misy fahatapahana indray any amin’ny faritra hafa. Toy izany hatrany hatrany. Tsy niandry ela fa nitondra fialan-tsiny ho an’ny mpanjifa ny tale iraisam-paritry ny Jirama, i Toto Jean Claude,  ny 14 novambra teo, tao amin’ny Jirama Bazary be Ampasimazava

Nambarany fa “noho ny fahatapahan’ny tariby mitondra ny herinaratra avy any Ivolobe mankaty amin’ny foibe Bazary be no antony nahatonga ny fahatapahan-jiro tato anatin’ny andro vitsivitsy koa ialan-tsiny aminareo mpanjifa”. Nampahatsiahiviny fa tratra ny fanambiny raha vao hiditra hitantana ny Jirama anatin’ny faritra Atsinanana sy Analanjirofo ny tenany, momba ny fangatahana hampiditra herinaratra, efa niavosa nandritra ny taona maro.

Mamarana ny fangatahana niditra tamin’ny volana oktobra hatramin’ny desambra 2017 ny orinasa ary hiditra amin’ ireo fangatahana voaray ny volana janoary sy febroary 2018 tsy ho ela. « Efa mahatratra hatramin’ny 3.000 tokantrano izao ny fangatahana hampiditra herinaratra ny taona 2018, koa ezahina ho tratra hatramin’ny fiandohan’ny taona 2019 izany rehetra izany ”, hoy hatrany i Toto Jean Claude.

Misy ny mpisoloky ho mpiasan’ny Jirama

Hentitra kosa ny Jirama manoloana ireo mpisoloky misandoka mpiasan’ny Jirama.  Manao fitafy tahaka ny fampiasan’ny Jirama izy ireo, manao fiaro loha sy mitondra  “badge”. Lasan’ ireo mpisoloky ny volabe, ny herinaratra sy rano tsy tafiditra. “Mampitandrina izahay fa tsy handefitra ary milaza amin’ny mpanjifa mba hanatona birao hatrany sy hisava  ordre de mission, misy ny sonian’ny tale mba tsy ho voasolokin’ny jiolahy tahaka izany« .

 

Sajo

News Mada1 partages

Trafikana zava-mahadomelina mahery vaika: Afrikanina roa sy Malagasy iray nidoboka am-ponja

Karazana zava-mahadomelina mahery vaika, antsoina hoe ”amphetamine”, milanja antsasa-kilao. Izay no saron’ny polisin’ny Brigade criminelle tamin’ireto teratany afrikanina roa lahy, sy vehivavy malagasy iray. Samy naiditra am-ponja, omaly, ireto mpanao trafika ireto.

Vao nigadona telo andro teto Madagasikara ny iray amin’ireto teratany afrikanina roa lahy ireto ka izao tratra nanao trafikana zava-mahadomelina izao sahady. Mahatratra 70 000 Ar no hivarotan’izy ireo ny iray grama amin’ity zava-mahadomelina iray ity (rehefa atao ny kajy dia mahatratra 35 280 000 Ar ny tentim-bidin’ireto zava-mahadomelina ireto). Nahazo loharanom-baovao marim-pototra ny polisy misahana ny fikarohana ady heloka bevava (BC), sakelika fahefatra Anosy fa misy andian’olona mikasa hivarotra zava-mahadomelina mahery vaika eto an-drenivohitra. Nanao fanaraha-maso sy fitsirihana ireo olona izay heverina fa hanatanteraka izany asa ratsy izany ny polisy. Nahitam-bokany izany, ny alahady 11 novambra 2018 tamin’ny 7 ora sy 45 mn teny Faravohitra satria noraisim-potsiny ireo teratany afrikanina roa lahy sy vehivavy malagasy iray niaraka tamin’ireo zava-mahadomelina antsoina hoe  “amphetamine” milanja 504 grama.

Naman’ilay afrikanina tratra teny Ivandry…

Amin’ny fisian’ny sampandraharaha misahana ny ady atao amin’ny zava-mahadomelina eo anivon’ny polisim-pirenena dia natolotra ny Stup ny fanohizana ny famotorana. Fantatra nandritra ny famotorana fa vadin’ilay teratany afrikanina tratra nanao trafikana zava-mahadomelina teny amin’ny trano fonenany eny Ivandry, ny volana septambra tamin’ity taona 2018 ity, ilay vehivavy teratany malagasy tratra . Nohamafisin’ny polisy hatrany fa efa manefa ny saziny eny amin’ny fonjan’Antanimora ny vadin’ity vehivavy ity ary ireo roa lahy tratra tamin’izao raharaha maizina izao dia iray fiaviana amin’io teratany afrikanina migadra io. Vao telo andro izay ny nahatongavan’iray amin’ireo teratany afrikanina roa lahy ireo ka izao tratra nanao trafikana zava-mahadomelina izao. Tsy vao izao no nahitana teratany afrikanina mpanao trafikana zava-mahadomelina mahery vaika. Fantatra, araka ny loharanom-baovao hatrany fa lalan’ireo teratany afrikanina mpanao trafika ny eto Madagasikara.

Jean Claude

Midi Madagasikara1 partages

Une séance de dédicaces avec les expatriés !

Les expatriés ont donné une séance de dédicaces, hier au Jumbo Score à Ankorondrano. Une séance où le Lyonnais Jérémy Morel fut la grande vedette aux côtés de Faneva Ima, « Bolida », « Deba Kely », Ibrahim Amada, Marco Ilaimaharitra, Zotsara Randriambololona, Dimitri Caloin, Romain Métanire, Thomas Fontaine et le gardien Dabo Ibrahim.

Le tout devant une foule monstre qui témoigne de l’engouement des supporters des Barea déjà qualifiés à la Coupe d’Afrique des Nations 2019 au Cameroun.

Seule ombre au tableau, les joueurs locaux n’ont pas été de la fête car outre le coach Nicolas Dupuis, le candidat Lova Ramisamanana était aussi à Ankorondrano.

Voavy Paulin, « Bapasy » et Mamy Gervais vont arriver ce jour, selon Nicolas Dupuis.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

 KMF-CNOE : Appel à l’apaisement

Le KMF/CNOE – Education des citoyens incite tous les citoyens à l’apaisement et au maintien d’un climat serein durant le processus électoral. Il a cité ainsi l’Article 192 de la loi 2018-008 relative au régime général des élections et des référendums qui prévoit : « En tant que besoin, la confrontation des procès-verbaux peut être effectuée, selon le cas, au niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante, de ses démembrements ou de la juridiction compétente, à la demande des candidats ou de leurs représentants dûment mandatés à cet effet ». De ce fait, il encourage les candidats et ses partisans à la confrontation des procès-verbaux, si besoin est, et au maintien d’un climat serein, tout en mettant en priorité l’intérêt supérieur de la nation.

Le KMF/CNOE – Education des citoyens condamne toute initiative pouvant générer des conflits et/ou des troubles, qui ne feront qu’aggraver la difficulté de la vie quotidienne des citoyens. Il appelle ainsi tous les acteurs électoraux au respect des lois en vigueur et à prioriser toute action favorable à l’apaisement.

Recueillis par Dominique R.  

Midi Madagasikara1 partages

CENI : Les parlementaires pro-Rajoelina dénoncent un trucage informatique

Les parlementaires pro-Rajoelina dénoncent le trucage du logiciel de la CENI.

Au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue hier au Quartier Général du candidat « numéro 13 » à Ivandry, les députés et sénateurs membres du comité de soutien d’Andry Rajoelina ont présenté des preuves sur les détournements de voix.

« Un crime ». C’est ainsi que le député Tinoka Roberto qualifie le détournement de voix au niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI). Hier, les sénateurs et députés regroupés au sein du comité de soutien d’Andry Rajoelina ont convoqué la presse à l’Arena Ivandry pour apporter des éléments d’explications par rapport à la décision des mandataires du candidat « numéro 13 » de se retirer du processus d’observation électorale au siège de la CENI à Alarobia. Parmi eux figurent des élus MAPAR, VPM/MMM, et beaucoup d’indépendants tels que les Jaona Elite, Siteny Randrianasoloniaiko et Kathy Mananjary. De nombreuses preuves ont été présentées à la presse. Les Jean Jacques Rabenirina, Lylison René de Rolland, Volahaingo Marie Thérèse, Ratovotiana Jean Bosco, Tinoka Roberto et consorts persistent, signent et dénoncent une manipulation de voix au détriment du candidat Andry Rajoelina. « Ce n’est pas un piratage informatique, c’est plutôt un trucage informatique », a affirmé le député élu à Sakaraha. Une manière à lui d’annoncer que c’est un vol commis délibérément pour grignoter les voix obtenues par le candidat du « Tanora malaGasy Vonona ».

Petits candidats. En effet, si l’on se réfère à ce qui a été présenté hier, les résultats publiés par la CENI, concernant plusieurs circonscriptions électorales, comportent de nombreuses incohérences. L’addition des blancs et nuls avec les suffrages exprimés ne concorde pas avec le nombre de votants. C’est le cas entre autres, pour les résultats émanant des Sections de Recensement Matériel des Votes (SRMV) et relayés par la CENI au niveau des Districts de Fianarantsoa I (plus de 1000 voix de différence, soit environ 4% de voix perdus pour le candidat numéro 13), à Mananjary, à Farafangana et à Tana VI. Les parlementaires pro-Rajoelina sont convaincus que « les voix sont dispatchées aux petits candidats méconnus qui n’ont même pas pris la peine de faire une tournée de campagne ». L’objectif étant de faire en sorte qu’il y ait un second tour. « Comment se fait-il que les candidats Olivier Mahafaly Solonandrasana, Jean Ravelonarivo, Ratsiraka Didier et Ratsiraka Roland qui sont pourtant des candidats connus, se retrouvent derrière les candidats numéro 1 et 2 dans le classement ? », se demande la députée de Bealanana Volahaingo Marie Thérèse.

Recours. Face à la cacophonie actuelle, la crédibilité du logiciel utilisé par la Commission Electorale Nationale Indépendante est remise en cause. « Y-a-t-il eu un appel d’offre pour l’utilisation de ce logiciel ? La CENI doit nous expliquer à quelle date ? Sous quelle référence ? Qui a obtenu le marché ? Combien a coûté le déploiement de ce logiciel ? », a martelé le député de Sakaraha Tinoka Roberto. Face à toutes les anomalies constatées, le clan Rajoelina envisage d’engager un recours auprès de la Haute Cour Constitutionnelle. Et ce, conformément aux textes régissant le scrutin. Contrairement à ce que véhiculent des détracteurs du candidat « numéro 13 », une solution extraconstitutionnelle n’est pas envisagée du côté de l’Arena Ivandry. « Nous allons nous maintenir dans le cadre de la légalité », a martelé le député Tinoka Roberto. Actuellement, le « Volomboasary » affirme détenir presque 100% des procès verbaux émanant de tous les bureaux de vote existant dans tout Madagascar. 300 jeunes travaillent d’arrache-pied au QG du candidat pour traiter les résultats.

Davis R

Ino Vaovao0 partages

TAOM-PIOTAZANA LETISIA : Hisokatra ny alatsinainy 19 novambra 2018 izao

Tsy nisy niova ny vola aloan’ireo mpanangom-bokatra sy ny mpitatitra amin’ity taona ity, fa mbola ny tamin’ny taona lasa ihany no nohazonina. Mitentina 150 000 Ariary ny patanty ho an’ny mpanangom-bokatra, eo amin’ny 20.000 Ariary ho an’ny olona manokana raha 40 000 Ariary izany ho an’ny orinasa sy ny fikambanana eo anivon’ny “statistique”. 

Tsy nanova ny saram-piantsonany ihany koa ny kaominina ho an’ireo fiara manao fitaterana letisia ao Toamasina amin’ity taom-pihotazana ity. Mbola notazomina 40 000 Ariary ny fiara latsaky ny iray taonina, 80.000 ariary izany ho an’ny fiara latsaky ny roa taonina, 120 000 Ariary ireo fiara latsaky ny dimy taonina, ary 160 000 Ariary ireo fiara mihoatra ny dimy taonina. Raha ny fanambaran’ny talen’ny fampandrosoana ny eny ambanivohitra eo anivon’ny faritra atsinanana, Rasolondraibe Ralph Antonio, dia ny alatsinainy 19 novambra izao no hisokatra ny taom-piotazana amin’ity taona ity raha ny fanadihadiana farany nataon’izy ireo nahafahana namoaka ity daty ity. 

Mbola miandry ny didim-pitondram-paritra iarahan’ny Faritra Atsinanana sy ny Faritra Analanjirofo ny fampiharana io datin’ny taom-piotazana io. Ankilan’ izany dia sambo roa dia ny Baltic Klipper sy ny Atlantic Klipper izay samy mahazaka 7.800 palety avy ireto sambo ireto izay ho tonga ao Toamasina amin’ny 18 novambra izao ireo. Efa mandeha kosa ny an’ireo orinasa manao ny fanondranana amin’ny alalan’ny fiaramanidina. Tsara ny mampahafantatra fa efa tonga any Eoropa amin’izao fotoana izao ny letisia avy any Afrika-Atsimo. Manodidina ny 9 euros ny iray kilao amin’izany any Belzika sy Frantsa raha ny fanazavana azo.

Kamy

News Mada0 partages

Accès aux services financiers: l’Etat compte doubler le taux

Approuvée par le Gouvernement en mai dernier, la Stratégie nationale d’inclusion financière de Madagascar (Snim), mise en œuvre sur la période 2018-2022, a été lancée officiellement hier. Sur ce, l’Etat compte doubler le taux d’accès des adultes aux services financiers, passant de 29% à 45%.

«La réticence d’une grande partie de la population à confier son argent aux institutions financières et  le coût onéreux des services  expliquent le faible niveau d’inclusion financière à Madagascar», d’après Tiana Ramparany, premier responsable au niveau de la Coordination nationale de la finance inclusive (CNFI) à Madagascar, à l’occasion de la présentation de la Snim hier, à l’hôtel Colbert Antaninarenina.

En effet, le paysage financier à Madagascar montre, ces dernières années, des services financiers   très diversifiés et en pleine croissance.  D’après les chiffres de la CNFI, on compte actuellement 11 banques territoriales à Madagascar, 25 institutions de micro finance avec plus de 800 points de services et 5 compagnies d’assurance.

Ajouté à cela, le mobile banking est aussi en pleine expansion actuellement, avec plus de 8 millions de comptes ouverts dont 1,3 million de comptes actifs.

Coordination

Mais, en dépit de ce développement remarquable des institutions financières, une grande proportion de la population malgache est toujours exclue des services financiers. Force est de constater que l’accès aux services financiers à Madagascar reste bien inférieur à la moyenne en Afrique subsaharienne qui est de 43%.

La  Snim compte ainsi apporter une meilleure coordination des interventions de tous les acteurs du secteur financier. «Sur les cinq années de mise en œuvre de cette nouvelle stratégie, nous avons fixé notre vision d’augmenter de 16 points le taux des adultes malgaches qui accèdent aux services financiers formels», a poursuivi Tiana Ramparany.

La Snim est constituée de trois axes stratégiques : l’éducation financière et la protection des consommateurs, l’accès à l’utilisation des services financiers, le renforcement des politiques, cadre légal, règlementaire et institutionnel.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Youtubers d’Orange: les talents récompensés

La communauté Youtubers d’Orange Madagascar s’active et s’agrandit. Les gagnants du dernier concours vidéo du 1er août au 15 octobre sur Youtube choisissant comme thème «Ity ririnina ity» viennent d’être récompensés. Les participants devaient effectuer et poster chacun une vidéo  de 2 à 5 minutes, qui relate comment la saison hivernale a été vécue dans les localités où ils résident.

Les critères d’appréciation se portent sur le respect du thème, l’originalité et l’émotion dégagée, le nombre de vues et de j’aime sur la chaîne vidéo du concours. Le jury était composé d‘évaluateurs venant d’Orange Madagascar et des ambassadeurs de la communauté Youtubers Orange.

Le grand vainqueur a obtenu un pack de 2 Smartphones 4G, le deuxième et le troisième ont reçu chacun un Smartphone 4G de la part d’Orange Madagascar.

Lancée en 2016 en partenariat avec Google, dans le but de permettre aux utilisateurs de bénéficier de meilleures offres en termes d’accès et de contenu, la communauté Youtubers d’Orange a également pour ambition de permettre aux jeunes créatifs malgaches de bénéficier du soutien nécessaire, afin de tirer pleinement profit des avantages offerts par Youtube.

R.R.

 

News Mada0 partages

Jumbo et score: place aux moyens numériques de paiement

Les enseignes Jumbo Score et Score mettent à la disposition des consommateurs de nouveaux moyens numériques de paiement. Il s’agit de la carte Jumbo Premium post payée, la carte Jumbo classique prépayée et les bons d’achat électroniques Ibondacha.

«La carte Jumbo est un moyen numérique de paiement, valable dans tous les magasins Jumbo Score et Score de Madagascar. Elle vous permet de simplifier les achats effectués dans nos magasins en toute sécurité», a expliqué Marc Scheffer, responsable marketing de la Société malgache de magasins (S2M), lors de la présentation officielle de ces cartes, hier, au Cinepax Ambodivona.

Destinée aux entreprises, la carte Premium post-payée permet de faire des achats qui sont facturés à la fin de chaque mois. Un délai de paiement de 15 jours est accordé au client.

La carte classique prépayée est chargée au moment de la souscription et se recharge directement aux caisses centrales des magasins Jumbo Score et Score. Deux comptes peuvent être ouverts sur la carte classique : un compte «bon d’achat», lorsque le chargement de la carte est effectué par une société tierce, et un compte «particulier», quand le chargement est effectué par le titulaire de la carte. Cette offre est destinée aux entreprises et aux particuliers.

En parallèle à ces deux cartes Jumbo, il y a aussi le dispositif d’émission de bons d’achat via SMS, intitulé Ibondacha. Il suffit d’indiquer le numéro de téléphone du bénéficiaire ainsi que le montant à créditer. Le SMS est émis sous la forme d’un code de sept chiffres, dès réception du règlement effectué par l’émetteur.

Les Ibondacha peuvent être utilisés en plusieurs fois et sont valables dans tous les magasins Jumbo Score, Score et Supermaki, dans la limite d’une année après leur émission.

Arh.

News Mada0 partages

Handball-CCcOI: début des hostilités ce 24 novembre

Après Maurice, Madagascar accueillera la 18e édition de la Coupe des Clubs  champions de l’océan Indien (CCCOI) du 24 novembre au 1er décembre au palais des Sports Mahamasina. Madagascar, La Réunion, Mayotte, Maurice et Seychelles seront à l’affiche.

Dans la catégorie féminine, 6 équipes seront en lice, à savoir, THBC et As Tsiky pour Madagascar, Tamponnaise HBF et JSB de La Réunion, PC Boeni pour Mayotte et Cap Sister de Seychelles. Chez les hommes, 8 clubs seront de la partie. Il s’agit de Cosfa et ASSM (Madagascar), Château Morange et Saint Pierre (La Réunion), Tsingoni (Mayotte), Duranta Brother et ASVP (Maurice).

Comme c’est un grand évènement, la Fédération est à l’heure des préparatifs. Les lignes du terrain sont retracées. Mais encore, une remise à niveau des arbitres se déroulera les 22 et 23 novembre. A ce sujet, les règlements modifiés en 2016 seront appliqués.

Du côté des équipes, les entraînements entrent dans leurdernière ligne droite. «Les compétitions nationales ne sont que des étapes à suivre. Cette coupe est notre objectif depuis le début de l’année», a partagé Zarinah, gardien de but de l’équipe malgache THBC.

Dans la foulée, les Réunionnais partent favoris. Et à coup sûr, ils vont de nouveau imposer leur suprématie sur le terrain. Pour dire que les autres pays comme Madagascar devront joueur leur va-tout pour venir à bout des Réunionnais. A noter que le handball est le sport numéro 1 dans l’île sœur. D’ailleurs, depuis le début de la CCCOI, La Réunion a toujours caracolé en haut du classement. Madagascar n’est qu’à la troisième place après Mayotte.

Pour le secrétaire général de la Fédération malgache de handball, Rolland Rakotoarisoa, tenir cette affiche est bénéfique pour Madagascar. «Plus Madagascar accueillera la CCOI, plus nos arbitres  auront plus d’expériences. De même pour les responsables à l’Administration», a-t-il conclu.

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

13 Ecoles: le badminton dans le programme

Après la formation de tuteurs et de professeurs d’épreuves physiques et sportives, dispensée par Annirao Dajee, instructeur de Badminton World Federation, en 2013, la Fédération malgache de badminton essaie davantage de promouvoir la discipline dans le milieu scolaire.

Actuellement, le badminton figure déjà dans le programme scolaire de 13 établissements. L’objectif n’est pas d’utiliser cette discipline comme une simple activité parascolaire, mais de l’intégrer dans le programme.

«Auparavant, les écoliers n’ont connu le badminton que par le biais des activités parascolaires. Et maintenant, avec la vulgarisation menée, 13 écoles ont accepté de modifier leur programme, tels Saint-Joseph Mahamasina et Saint-Michel Itaosy», a partagé le président de la Fédération malgache de badminton, Jean Aimé Ravalison.

Pour le moment, ces écoles ne se trouvent que dans les ligues de Vakinankaratra, Atsinanana et Analamanga. «Malheureusement, la promotion du badminton se limite dans l’Analamanga. C’est difficile de réaliser les suivis dans les autres ligues», a ajouté Jean Aimé Ravalison. A noter que ces établissements reçoivent des dons de matériel (ballons, raquettes, filets) de la part de la fédération.

 

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

3X3 Afrique: Madagascar rétrograde au classement

Rien de surprenant ! La contre-performance de l’équipe nationale malgache à la dernière Coupe d’Afrique des Nations au Togo, la semaine dernière, a affecté le classement continental de Madagascar.

Jeune pays du 3×3 continental, la Grande île vient de subir sa première rétrogradation dans le ranking africain. La faute à une mauvaise campagne continentale qui a vu l’élimination de la sélection nationale en quarts de finale.

Avant le début de la joute africaine, Madagascar s’est trouvé en 5e position sur les 50 pays affiliés. Mais incapable de rééditer son exploit de l’année dernière, où Fabrice et sa bande ont terminé sur la dernière marche du podium, la sélection masculine malgache est descendue d’un échelon et se place ainsi au 6e rang.

Elle a été devancée par la Tunisie qui occupe la 5e place, malgré son absence à la Coupe d’Afrique. En effet, contrairement aux autres pays du Top 5 africain, qui ont glané des points grâce à la joute continentale, la Tunisie a amélioré son classement suite à ses performances dans d’autres compétitions reconnues.

Un bel exemple à suivre pour le camp malgache qui, malgré son ambition de briller sur la scène africaine, manque cruellement de rencontres internationales. Les trois compétitions 3×3 d’envergure sous la férule de la Fédération malgache de basketball (FMBB) ne sont autres que le Championnat national et les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations et la phase finale.

Du chemin à faire

L’Egypte domine le 3×3 africain actuellement. Sa piètre prestation au Togo ne l’a pas la première place au classement continental. Finaliste malheureux, l’Ouganda fait un bond de deux places et se retrouve en deuxième position. Les Ivoiriens, nouveaux champions d’Afrique, complètent le trio de tête des équipes africaines.

Cependant, au niveau mondial, le 3×3 du continent a encore du chemin à faire, le numéro un africain, se classe en 48e position sur le plan international. Madagascar, quant à lui, est au 78e rang mondial.

Naisa

News Mada0 partages

Kitra – «Total CAF Champions League »: manomboka ny fanazarantena ho an’ ny CNaPS Sports

Efa tafiditra tanteraka amin’ny fanomanan-tena ho fiatrehana ny lalao mandroso amin’ny dingana savaranonando amin’ny fiadiana ny “Total CAF Champions League”, ny CNaPS Sport. Lalao hotanterahina, ny 28 novambra izao, hifandonan’ity ekipa malagasy ity amin’ny Platinium avy any Zimbabwe.

Lalao goavana no miandry ny CNaPS Sport ka mila fanomanana lehibe. Efa nisy ny lalao ara-pirahalahiana maro natao, toy ny fifandonana tamin’ny Tana formation, Cospn ary ny Miara manompo. Ny As Adema kosa no nifanandrina taminy, omaly, teny amin’ny kianja Complexe Vontovorona. Ilaina tokoa ny fifanakalozana traikefa amin’ny ekipa hafa toy izao ho an’ity solontenantsika hiatrika fifaninanana afrikana ity. Tsy maintsy miaritra sy miezaka ny mpilalao tsirairay mba hahitana vokatra, na dia somary hita ho mitaky ihany ary ny havizanana.  “Tanjona ny hananana vokatra tsara noho ny tamin’ny taon-dasa. Mbola mila manao fanazarantena mafy, araka izany, na dia efa mitaky aza ny havizanana. Tsy mora rahateo ny lalao miandry ny CNaPS manoloana ny Zimbaboena”, hoy ny fanavazana nentin’ny mpanazatra ny CNaPS Sport, i Tipeh. Marihina fa ny ekipan’ny Zimbabwe no nandrombaka ny Cosafa farany teo ka mitaky ezaka goavana ho an’ny ekipa malagasy izany. Mpilalao efa kalaza avokoa no handrafitra ity ekipa ity, raha ny fantatra.

Raha tsiahivina, misy mpilalao telo mirahalahy nantsoina hanatevi-daharana ity klioba tompondakan’i Madagasikara ity, dia i Ricky sy i Tojo kely avy ao amin’ny Fc Vakinankaratra ary i Yaya Touré kosa izay mpilalao avy amin’ny Ajesaia. Na dia mpilalao vaovao aza izy telo ireo, dia efa hita ho tafiditra tsara ao anatin’ny ekipan’ny CNaPS Sport, raha ny nambaran’ny mpanazatra, Tipeh, hatrany. Hita taratra izany nandritra ny fanazarantena sy fifampivondronana izay efa natao. Ho an’ny omaly izao, niakatra an-kianja izy telo mirahalahy ireo. Ho an’ i Yaya manokana, niaraka tamin’i Kalusha tany amin’ny lohalaharana izy nandritra io fifandonana omaly io. Manantena vokatra tsara avy amin’ity ekipa misolo tena an’i Madagasikara ity, mandritra  io fiadiana ny “Total CAF Champions Cup” io, araka izany, ny mpankafy baolina kitra malagasy.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Chronique: c’est la fin du printemps

Après les premières averses qui annoncent la saison des pluies, les jacarandas commencent à perdre leurs fleurs qui sont un ravissement pour les yeux pendant notre bref printemps. Les premières averses annoncent aussi l’arrivée des fruits des climats tempérés sur les étals des marchés. Perdus entre toutes les variétés de mangues, quelques abricots un peu malingres et, surprise, de jolies nectarines un peu malingres elles aussi. On attend les pêches et bientôt les prunes. Si vous avez remarqué ces couleurs et que vous vous intéressez aux fruits du marché, vous faites partie des gens heureux parce que vous arrivez à apprécier les petites choses du quotidien trop souvent occultés par l’actualité.

Eh oui… Se demander si on choisira de faire d’abord une confiture d’abricots avant la compote de nectarines ; ou plutôt des mangues confites pour préparer un gâteau de Noël et guetter les premières pêches pour des fruits au sirop ? Quelles questions futiles alors que l’heure est grave et que la question qui suit invariablement les salutations d’usage porte sur le second tour de l’élection présidentielle. Il s’agit de notre avenir voyons, on veut savoir à quelle sauce on sera mangés demain.

Sans être dans le secret des dieux, on sait déjà qu’on sera mangés à une sauce réchauffée. Or, on le sait tous, réchauffer une sauce n’est pas nécessairement une bonne idée. Une fois qu’on l’a dit, que fait-on ? On peut prendre le temps d’apprécier un peu de légèreté, cela ne peut pas faire de mal dans un monde qui se prend très au sérieux.

Cette maladie n’est pas propre à Madagascar et pas spécifique aux périodes électorales. Submergés par les mauvaises nouvelles, d’ici, d’ailleurs, de partout, on se dit que c’était mieux avant et que le monde va de mal en pis. Dans la version locale de ce pessimisme de rigueur, l’âge d’or se situe très précisément entre 1960 et 1972. Depuis, c’est la chienlit.

Chienlit pour chienlit, je m’en retourne au marché choisir mes fruits du printemps. Parce qu’en janvier, j’aurai un président, mais plus d’abricots.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: toy ny tongotra vakivaky ka sady mangirifiry no mahamenatra

Tsy misy fitsaharana ny fisondrotry ny vidim-piainana. Ho an’ny ankamaroan’ny olona izay mahatsapa fahasarotana amin’ny fiatrehana ny filàna ao an-tokantrano isan’andro, dia tsy misy tokontaniny izany fiomanana amin’ny fanaovana fetin’ny noely sy ny famaranana ny taona izany : tany mena tsy mirehitra. Aleo aloha tsy mieritreritra mialoha izay fahasahiranana fantatra fa hitranga, samy mionona hiatrika izay fisehony eo.

Ny  mpanao pôlitika koa dia variana amin’izay mahasahirana azy. Ao ireo fanina tsy tafarina toy ny akoho voakapoka noho ny vokatra mahamenatra tsy nampoiziny tamin’iny fifidianana fihodinana voalohany iny, andaniny kosa ireo roa tonta izay voatana hikatroka amin’ny fihodinana faharoa. Mbola tolona tsy omby tratra. Maro no manahy ny hitrangana herisetra eo amin’ny fifandonana, na mandritry ny fotoan’ny fampielezan-kevitra sy fandresen-dahatra, na rehefa mivoaka ny valin’ny safidim-bahoaka.

Mifanandrify amin’ny fotoan’ny fety ny mety hitrangan’ny savorovoro. Tsy hataon’ny mponina hahakivy anefa izany. Ankoatra ny mpikarama an’ady, tsy vonona hanampy trotraka ny fahasahiranana mianjady andavan’andro ny ankamaron’ ny olona. Fantany loatra fa tsy ny fandraisana anjara amin’ny korontana no hamaha ny olana ao amin’ny ankohonany.

Mahalasa saina ihany ny fanaovana fifidianana eto an-tanàna. Ity fanao izay heverina hanazava ny sehatry ny fitondrana ity indray no, isak’izay mandeha izao, mitarika fisehoana rahona mampanjombona bebe hatrany ny tontolo iainan’ny mponina. Leo ny mpifidy fa tsy mampiketraka azy izany. Tamin’ity indray mitoraka ity dia toy ny tora-bato ny hafatra natsipiny any amin’ireo sahisahy fahantany tamin’ny filatsahany, toa fitsapatsapana fotsiny na noho ny fiheverany ny tenany hihoatra noho izay tena izy. Raha azo vinavinaina miainga amin’ny tarehimarika mikasika ny vokatra heno siosio etsy sy eroa, dia 90 % eo ho eo ny vato azon’ny telo voalohany, izany hoe 10 % no ifandrobahan’ny 33 mianadahy hafa, raha tsinjaraina dia 0,3 % isanisany.

Asa raha hipetraka ho anatry ny sisa izay. Teny an-tenantenan-dàlana dia efa hita taratra ny tsy fahafahan’ny atody hikatroka amam-bato, nefa tsy nahay nivondrona akory izy ireo na hoe nikambana fotsiny aza nahafahana nampihena ny mason-karena rehefa tsapa ny mety ho fisehon’ny fatiantoka. Raha afaka dimy taona, dia handinika lalina ireo maniry handray anjara, alohan’ny hametrahany ny filatsahana.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: commission Municipale et Commission Consultative de Tamatave (11)

(Suite.)

M. le Gouverneur Général estime qu’il est indispensable en effet, pour une ville comme Tamatave, d’avoir un abattoir convenable. C’est une amélioration à réaliser. Il examinera la question, qu’il estime susceptible d’être résolue sans trop de difficultés. La dépense pourrait être amortie peu à peu par une augmentation du taux de la taxe d’abattage.

XI. Poste et colis postaux

L’Assemblée décide de signaler à M. le Gouverneur Général, en lui demandant de vouloir bien envisager la possibilité d’y remédier, l’insuffisance des locaux de la Poste, en particulier de celui réservé aux colis postaux. Ce service est particulièrement chargé à Tamatave et ne peut s’effectuer dans des conditions satisfaisantes en l’état actuel des bâtiments de la Poste pour le plus grand préjudice parfois du public et des commerçants de la place.

M. le Gouverneur Général dit qu’il profitera de son séjour à Tamatave pour examiner la question sur place.

XII. Éclairage électrique

L’Assemblée décide de saisir M. le Gouverneur Général de la question de l’éclairage électrique et du projet actuellement soumis à la Municipalité, en attirant sa bienveillante attention sur l’intérêt que présenterait cette réforme pour la population et les services publics et sur l’insuffisance déplorable de l’éclairage actuel malgré les dépenses énormes qu’il nécessite.

L’Administrateur-Maire expose à M. le Gouverneur Général que la Municipalité a été saisie de proposition en vue de l’installation de l’éclairage électrique à Tamatave, il lui demande de vouloir bien autoriser la commune à engager, pour l’an prochain, une dépense de cinquante mille francs nécessaire à la réalisation de cette amélioration.

M. le Gouverneur Général dit qu’il a pu constater en effet que l’éclairage de Tamatave est tout à fait insuffisant mais il estime qu’une question aussi importante – qu’il est, d’ailleurs, tout disposé à examiner avec bienveillance – doit faire l’objet d’une discussion sérieuse et ne peut être tranchée qu’après établissement d’un projet détaillé.

 

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Us et coutumes: silence sur le plateau. Action !

Scène 1 : à l’arrêt du bus, trois gaillards vous entourent, l’un d’eux vous menace d’un couteau dans le dos avec un sourire tel que les passants croient à une conversation amoureuse ou à la blague du jour. Ils disparaissent dans la foule après vous avoir délesté de ce que vous aviez dans votre sac, soit trois fois rien. Scène 2 : au distributeur de votre banque, vous rangez rapidement vos billets ; pas assez rapidement parce que vous relevez la tête juste à temps pour prendre une gifle et vous faire insulter par une mégère qui vous accuse de soustraire à son mari l’argent qu’il doit à sa famille. Scène 3 : dans la cohue, vous croyez qu’une main baladeuse vous flatte le postérieur ; c’est pour distraire votre attention pendant que d’autres mains tout aussi baladeuses vous font les poches. Les scènes s’écrivent au jour le jour, acteurs et  lieux différents, toujours sur le même thème. Mais ce n’est pas du cinéma.

 

 

 

News Mada0 partages

«One Minute Junior»: Christella et Tsikivy s’envolent pour Amsterdam

N’ayant jamais quitté leur ville natale, Taolagnaro, Christella Razanamalala (16 ans) et Maka Tsikivy (23 ans) ont mis le cap sur Amsterdam (Pays- Bas), hier, pour participer à la projection des 15 films des finalistes du concours «One minute junior Awards», à l’ International documentary Film festival Amsterdam (IDFA) jusqu’à samedi. Leurs œuvres sont en lice.

Ces jeunes malgaches rejoindront ainsi les autres finalistes provenant de plusieurs autres pays, à savoir Egypte, Hong Kong, Pays-Bas et Corée du Sud.

«C’est un rêve qui se réalise. Et j’ai hâte de représenter mon pays», s’exclame Christella. Pour Tsikivy, le jeune orphelin, il espère que le monde va entendre son histoire et celle des enfants malgaches. Sa vidéo «Si je serai Président» a marqué beaucoup d’internautes.

A titre de rappel, ils ont séduit le jury avec leur vidéo reflétant les réalités quotidiennes des nombreux ménages dans le sud. Ils ont participé au programme lancé par Unicef, cette année, dans la région Anosy, pour promouvoir l’expression des jeunes.

Jusqu’à samedi, ces deux jeunes pourront également participer à un master class avec des cinéastes professionnels et assister à la cérémonie de remise des prix de ce concours, à l’issue duquel, le jury remettra trois «Tommy Awards».

Cette année, le jury du «One minute junior» est composé du comédien néerlandais GoverMeit (alias Stefano Keizers), de Larissa Koekkoek et de l’artiste Va-Bene Elikem Fiatsi, alias crazinisT.

 

Fahranarison

News Mada0 partages

Diabète: un bébé de neuf mois sous traitement insuline

Le diabète devient de plus en plus un problème majeur de santé publique. L’effectif des victimes ne cesse d’augmenter. D’ailleurs, cette pathologie, figurant dans la liste des maladies négligées dans le pays, touche la population de toutes les classes sociales et les individus de tout âge.

Hier, en marge de la célébration de la Journée mondiale du diabète, au siège de l’Association malgache contre le diabète (Amadia), à Faravohitra, le Dr José Ratsitratrinihafa, membre du Conseil d’administration, a souligné que «Cette maladie chronique, qui ne se guérit pas mais qu’on peut traiter et contrôler, n’est nullement liée à l’âge ni à aucun autre paramètre comme beaucoup le pensent, car on peut l’attraper dès son plus jeune âge».

Le diabète peut survenir à tout moment de la vie. La preuve, un bébé de neuf mois figure parmi les patients qui suivent un traitement au sein de l’Amadia, qui récense actuellement près de 40.000 membres diabétiques.

 «Ce bébé a contracté la maladie parce que son pancréas ne produit pas suffisamment d’insuline. Après avoir bénéficié d’un traitement à temps pour contrôler son diabète, il vit normalement comme les autres bébés de son âge. Néanmoins, il est mis sous traitement insuline», a ajouté notre source.

Le cas contraire survient pourtant pour d’autres patients, qui commencent à souffrir des complications de leur diabète, notamment la perte progressive de la vue, l’augmentation de la tension artérielle ou encore le gonflement des pieds…

Dans la foulée, le nombre de diabétiques monte en flèche. «D’après les statistiques, 5% de la population est atteinte actuellement si la maladie n’a touché que près de 3% de la population il y a cinq ans», d’après notre source.

Accent sur le rôle de la famille

«La méconnaissance de cette maladie justifie souvent ces réalités, étant donné que beaucoup de gens ne se font pas dépister», a souligné le Dr José Ratsitratrinihafa. Raison pour laquelle, l’Amadia organise de temps en temps une séance de dépistage gratuit. La même initiative se poursuit ce samedi à l’HJRA, en partenariat avec le Lions club.

Pour la JMD 2018-2019, «La Famille et le diabète» est le thème choisi, tout en misant sur le slogan «Le diabète concerne chaque famille».

«L’objectif principal est de sensibiliser les familles au diabète, tout en leur faisant comprendre l’importance de son impact et de promouvoir le rôle de la famille dans la gestion, le soin, la prévention et l’éducation de la maladie», a fait valoir le Dr Haja Ramamonjisoa, coordonnateur national de l’Amadia.

La famille a un rôle à jouer sur la détection précoce du diabète afin de retarder, de prévenir les complications et d’obtenir des résultats plus sains.

Il est à préciser qu’une personne atteinte du diabète type 1 sur deux n’a pas fait l’objet d’un diagnostic.

Pour le cas du diabète type 2, de nombreux cas peuvent être évités en adoptant un mode de vie sain. Et réduire les risques commence à la maison vu que 80% du diabète type 2 est évitable grâce à l’adoption d’un mode de vie sain, selon l’équipe médicale de l’Amadia.

 

Fahranarison

 

 

News Mada0 partages

Faculté de médecine: cours de chirurgie de guerre

Une quarantaine de chirurgiens et de médecins de la Faculté de médecine d’Antananarivo, viennent de bénéficier des cours sur la chirurgie de guerre, selon le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans son bulletin de ce mois de novembre.

Dispensé par le docteur Fabrice Jamet de la CICR, expert en chirurgie de guerre, ce genre de cours est une grande première pour la Faculté.

En effet, la chirurgie de guerre n’est que très rarement enseignée dans les Facultés de médecine et reste le plus souvent le domaine des chirurgiens militaires. Or, d’après le docteur Fabrice Jamet, «Il arrive qu’en situation de crise, les blessés sont le plus souvent des civils pris en charge, de plus en plus, par des médecins et chirurgiens civils». C’est la principale raison de cette formation.

Les cours ont porté, entre autres, sur la prise en charge des blessés par arme à feu dans un contexte de crise ou de conflit et particulièrement, en cas d’afflux massif dans les hôpitaux.

«Heureusement qu’on ne voit pas souvent des situations de guerre à Madagascar, cependant, on rencontre beaucoup de cas d’urgences comme les traumatismes des membres, blessés par balle et les traumatismes de l’abdomen. Cette formation nous permet ainsi d’améliorer notre prise en charge face à ces urgences», selon une participante, le docteur Davida Rakotonomena.

A noter que  cette formation entre dans le cadre d’un partenariat entre le Conseil africain et malgache pour l’enseignement supérieur (Cames) et la CICR. Une collaboration entreprise depuis 2014.

 

Recueilli par Sera R.

News Mada0 partages

Kidnapping: le DG de Conforama -Akoor enlevé

Après le rapt de la petite Rahima à Manerinerina Mampikony et celui de Riaz Hassim, patron de la société Makiplast, l’on sait que Nassir Sivdjee, DG de Conforama-Akoor, vient également d’être kidnappé.

Et de trois. Rien que pour ce mois de novembre, une Malgache et deux Français, tous d’origine indienne, ont été pris pour cibles par des kidnappeurs. Sans donner d’autres précisions sur les circonstances de l’enlèvement, le Collectif des Français d’origine indienne à Madagascar (CFOIM), a indiqué que Nassir Sivdjee, DG de Conforama-Akoor, a été kidnappé, hier vers 19h30, du côté d’Androhibe.

Ce rapt est survenu alors que Riaz Hassim, DG de la société Makiplast, n’a pas encore donné signe de vie. Ce dernier, rappelons-le, est actuellement à son cinquième jour de détention. Les réactions ont fusé de partout après cette série d’enlèvements.

Jean-Hervé Fraslin, vice-président du Conseil consulaire des Français à Madagascar, a exprimé son indignation sur sa page facebook. «Stop ! Ça suffit ! Qui arrêtera cette activité criminelle et mafieuse ?… Exigeons des autorités malgaches et françaises qu’elles agissent enfin, ensemble, énergiquement et immédiatement, pour démanteler les réseaux crapuleux qui font de ces rapts une industrie lucrative. Il s’agit de mobiliser conjointement nos moyens et nos compétences pour en finir avec ce fléau. Quand un crime est commis, il est du devoir de la justice de s’en saisir et d’agir. A Madagascar comme en France et partout dans le Monde. Sans tarder», a-t-il déclaré.

Aussi, la communauté des affaires a farouchement condamné ces actes abjects et lâches qui ne font que ternir l’image du pays.

 Mparany

 

 

News Mada0 partages

Trafic de stupéfiants: deux Africains et une Malgache capturés

Deux ressortissants Africains et une Malgache ont été arrêtés dimanche dernier à Faravohitra en possession de plus de 500 grammes de stupéfiants.

Les policiers de la 4e section de la Brigade criminelle (BC) ont été mobilisés dimanche dernier pour vérifier les informations fournies par une source, disant que des trafiquants de drogue étaient dans le quartier de Faravohitra.

Au cours de l’investigation, il s’est avéré que les renseignements étaient justes. En fait, deux ressortissants africains accompagnés d’une Malgache ont été interpellés sur place vers 19 heures. Ils ont été soumis à une filature depuis l’après-midi. A l’issue d’une fouille, 509 grammes d’Amphétamine ont été saisis sur eux. «Les stupéfiants étaient destinés à la vente dans la capitale», a indiqué la police. Les trois individus, embarqués par les policiers, ont été remis au Service central de lutte contre l’abus de stupéfiants et de substances psychotropes (SCLASSP) pour la poursuite de l’enquête.

Il ressort des enquêtes que la Malgache impliquée dans cette affaire n’est autre que la compagne de l’Africain de 41 ans, fournisseur de drogue, interpellé en septembre dernier à Ankorondrano grâce à un piège tendu par la police. A titre de rappel, celui-ci détenait un stock de produits narcotiques  dans sa maison à Ivandry : cocaïne, héroïne, méthamphétamine et poudre de lactose. L’on sait également que les deux Africains interpellés sont des compatriotes du premier et que l’un d’eux venait d’arriver dans le pays il y a à peine trois jours.

Comparus devant le parquet hier, les trois trafiquants ont été placés sous mandat de dépôt à la Maison centrale d’Antanimora en attendant leur procès.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Tranoben’Imerina: la vigilance est conseillée

Tranoben’Imerina dénonce des dérives tendant vers des troubles dus aux dissensions électorales. Robert Randrianatoandro appelle au retour aux valeurs culturelles malgaches pour désamorcer les tensions.

Des paramètres favorisant une nouvelle crise s’annoncent suite à la multitude de tendances résultant du nombre accru des candidats à la présidentielle, d’après le conservateur des valeurs traditionnelles au Tranoben’Imerina, Robert Randrianantoandro, hier. Il a alors mis en garde les responsables politiques respectifs en leur recommandant plus de vigilance face aux éventuelles provocations,  pouvant être télécommandées de l’extérieur, dans le contexte actuel où certaines entités politiques se prévalent de l’appui d’une quelconque puissance étrangère.

«Le retour aux valeurs culturelles malgaches sur le «fihavanana» reste la meilleure issue, garantissant la sérénité pour la Nation dans la situation actuelle», a conclu cet initiateur de l’unification des 22 ethnies malgaches par les moyens traditionnels.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Kaomisera Andrianirinarivelo Yves: “Tsy mbola miova ny fangatahana pasipaoro…”

“Tsy mbola niova ny torolalana fangatahana sy fanaovana pasipaoro malagasy eto anivon’ny polisim-pirenena…”, hoy ny fanazavan’ny talen’ny fanaraha-maso ny fivezivezena mivoaka sy miditra ny tanin’ny firenena malagasy, ny commissaire divisionnaire de police, Andrianirinarivelo Yves Rémi.

Nanao fampahatsiahivana ho an’ny besinimaro tao amin’ny birao fiasany eny Anosy, omaly, ity tompon’andraikitra ambony eo anivon’ny polisim-pirenena ity momba ny torolalana sy izay rehetra mety ho fantatra amin’ny fangatahana sy fanaovana pasipaoro malagasy. Nambarany tamin’izany fa tsy mbola niova ny torolalana fangatahana sy fanaovana pasipaoro malagasy eo anivon’ny polisim-pirenena. Nohamafisiny koa fa tsy misy afaka mamoaka izany afa-tsy ny sampandraharaha manokana miandraikitra izany eo anivon’ny polisim-pirenena ihany. Misy ireo antontan-taratasy tsy maintsy fenoina, araka ny voarakitr’izany torolalana izany. Takina ihany koa ny fahatongavan’ilay olona hangataka pasipaoro mba hahafahana mandray ny momba ny ara-batany : halavana, lavotondro, lokon’ny maso. Nanamafy hatrany ny talen’ny fanaraha-maso ny fivezivezena mivoaka sy miditra ny tanin’ny firenena malagasy fa lainga sy fitaka avokoa ny fanambarana fa misy fahafahana manao pasipaoro malagasy ivelan’io torolalana voalaza etsy ambony io. “Raha misy fanazavana fanampiny tianao ho azo dia afaka manatona ny sampandraharaha misahana ny faharaha-maso ny fivezivezena mivoaka sy miditra ny tanin’ny firenena malagasy etsy Anosy ny tsirairay avy”, hoy izy namarana ny fanazavany.

Jean Claude

News Mada0 partages

Fianarantsoa: mpanao gazety maty notafihan’ny jiolahy

Notafihin-jiolahy nirongo basy tao an-tranony ny mpanao gazety iray, antsoina hoe Fidèles Jules, miasa ao amin’ny radio Mampita FM-94, tany Ambatovory Fianarantsoa, ny alin’ny talata teo, tokony ho tamin’ny 11 ora. Maty tsy tra-drano tamin’izany ilay mpanao gazety . Voalaza fa niezaka niaro ny ankohonany izy nandritra ny fanafihan’ireo jiolahy. Notifirin’ireo avy hatrany ary maty vokatr’izany ilay mpanao gazety. Lasa ireo olon-dratsy taorian’izay.

Tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana ary nanao ny fanadihadiana sy nanao ny fanarahan-dia, saingy tsy tratra intsony ireo.

Fidèles Jules, sady mpanentana fandaharana momba ny tontolo iainana no mpanao gazety manam-pahaizana manokana momba izany. Samy mametra-panontaniana ny rehetra raha asan-jiolahy tsotra ity nahazo azy ity, na vonoan’olona niniana natao. Naneho hevitra ny rehetra fa toy ny maneho fanohintohinana ny asa fanaovan-gazety izao, indrindra amin’izao raharaha politika mafampana izao. Mirary fiononana ho an’ny fianakavian’ny Fidèles Jules ny gazety Taratra.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Avy taiza, natao inona ? karapanondro an-jatony hita tao ambany tetezan’i Tanjombato

Nisy nanary karampanondro marobe tao ambany tetezan’i Tanjombato, afakomaly. Nahatratra 106 ny isan’ireo karapanondro ireo, niampy fahazoan-alana hamily fiara iray. Nalain’ny olona sary ireo, ary naterina tany amin’ny onjam-peo tsy miankina iray mba hanao antso avo ho an’izay tompony.

Avy taiza, natao inona ? Mandeha avy hatrany ny eritreritry ny olona manodidina ny mety nampiasaina ireto karapanondro ireto. “Olona 106  iza no very karapanondro taiza? Sa hosoka avokoa ireo ary nariana rehefa vita ny nilana azy?”, hoy ny mpanara-baovao.

Efa miakatra ny maripana eo amin’ny raharaha politika, amin’izao fotoana izao, ary ny toe-javatra tahaka izao no mampisy ny ahiahy eo amin’ny olona amin’ny resaka hala-bato. Mampanahy ny olona ihany koa ny filazana fa misy ny fikononkononana fanakorontanana eto an-dRenivohitra. Nisy nahatazana teny Ivandry teny ny fisiana andiana tovolahy nozaraina vola. Mety karamany avy niasa izany, saingy ny fahitan’ny olona izany, efa adikany ho zavatra hafa. Toe-javatra kely mety hampikorontana eto amintsika raha izao ny mitohy.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Antsirabe: vato sy hazo tsy misy taratasy tratra

Vato nilanja 667 kg no saron’ny zandary tany Vakinankaratra, ny alatsinainy lasa teo, tao amin’ny sakana tao Anjazafotsy Betafo. Tsy nampoizina nandritra ny fisavana fa nafenina tao anaty sobika miisa dimy misy manga ny vato sarobidy tsy misy taratasy ara-dalàna. Nisy 84 ny isan’ireo vato tratra. Tsy nisy taratasy sy fahazoan-dalana no nitazonana azy sy ny tompony, izay sady tompon’ny fiara ihany koa. Natolotra ny tompon’andraikitry ny ministeran’ny harena an-kibon’ny tany ireo vato ireo.

Mbola nahatratra hazo sarobidy voamboana niisa 16 ihany koa ny zandary teo amin’ny sakana tao Vinanikarena Antsirabe faharoa. Nentina kamiao ihany koa ireo ka nandritra ny fisavana mahazatra nahitana ireo hazo tsy ara-dalàna ireo. Nilaza ny Adjidà sefo Ratianarivo Barilala, kaomandin’ny BPR Antsirabe fa avy any Ambositra ireo hazo ireo. Efa notanana ao amin’ny zandary ireo hazo tratra, miandry izay milaza ho tompony satria entana nampitondraina ka saika ho tsenaina tany Antananarivo.

Yves S.

News Mada0 partages

Eto Madagasikara: mihabetsaka ireo olona diabetika

Nanamarika ny andro iraisam-pirenena iadiana amin’ny diabeta, omaly, ny Andia-Malagasy miady amin’ny diabeta (Amadia) tetsy Faravohitra. Ny diabeta sy ny fianakaviana no lohahevitra nentina tamin’izany.

Nisy ny ny fitiliana maimaimpoana natao ho an’ireo olona tonga teny an-toerana nahafantarana, na diabetika na tsia ilay olona. Nisy ihany koa ny fandraisana an-tanana avy hatrany ireo olona notiliana ara-pahasalamana hananan’izy ireo fomba fiaina sy fahazarana tsara hananan’ny vatana tomady.

Amin’izao fotoana, betsaka ireo olona lasa diabetika eto Madagasikara. Tsy mifidy taona intsony fa misy na ankizy na olon-dehibe, indrindra ireo efa mahazo taona. Anisan’ny antony mahatonga izany ny tsy fampiasam-batana sy ny tsy fandanjalanjana ny sakafo hanina. Mila taitra ny ankohonana iray raha toa ka misy olona iray fantatra fa diabetika ao aminy.

Mila manamboatra fomba fiaina mihitsy ary amboarina sy lanjalanjaina ny karazan-tsakafo mba tsy hahadiabetika ny ankohonana iray manontolo. Tokony hanao fitiliana ara-potoana, araka izany, ny tsirairay mba tsy hampiitatra ny fahasimban’ny taova ao anaty.

Miteraka fikorontan’ny vatana sy ny taova rehetra ny diabeta ka izay no tokony hahamailo sy hanaovana fitiliana matetika ary hanarahana ny fahaiza-miaina tsara.

Tatiana A

News Mada0 partages

Classique de midi: Léo Marillier fait résonner les cordes

Le 95e Concert classique de midi a donné carte blanche à Léo Marillier, accompagné des cordistes locaux, hier sur les planches de l’IFM Analakely.

A peine débarqué sur le sol malgache lundi matin, le violoniste français a mis la main sur la pâte à l’occasion de master class pour cordes avec les musiciens malgaches. Après seulement 2 jours de travail assidu, sous la houlette de leur mentor, ces derniers ont été sous les feux de la rampe hier.

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le concert classique de midi a rencontré un succès résonnant. «C’est pour moi une occasion, aussi rare qu’exceptionnelle, de pouvoir rencontrer et échanger avec ces musiciens de tous âges», a lancé Léo Marillier à l’endroit d’une quinzaine de violonistes.

Entouré de ses musiciens complices, il s’est accordé le temps de présenter l’œuvre à interpréter et d’introduire une courte anecdote sur l’auteur avant de transporter le public dans un registre lyrique bien exécuté, avec notamment le Concerto à 4 violons de Georg Telemann, Album pour la jeunesse de Robert Schumann et Concerto pour violon n°1 de Joseph Haydn. Il en était de même pour le trio pour violon de Béla Bartok, avec une suite impeccablement agencée.

Léo Marillier a assuré le clou du spectacle avec «Caprice no.9», une composition de l’un des plus grands violonistes de tous les temps, qu’est Niccolò Paganini.

Avec le pianiste Mirana Randria, Léo aura l’occasion de démontrer l’étendue de son talent ce vendredi le temps d’une interprétation des œuvres de Lili Boulanger, Eugène Ysaÿe, Claude Debussy, Kurt Weill et Camille Saint-Saëns.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Beatbox: Do B, un premier one man show

Pour marquer ses cinq années de carrière, le beat boxer Do B se sent prêt à voler en solo, en assurant un one man show, ce samedi au Cercle germano-malagasy / Goethe Zentrum (CGM/GZ) Analakely, à partir de 15 heures.

Les adeptes de la musique urbaine connaissent Do B, l’un des beat boxers malgaches. Comme il l’a précisé dans son slogan «Do B is my name, Beatbox is my game», Do B épatera davantage le public durant la première partie de son spectacle en démontrant son savoir-faire en la matière, du scratching au loopstation, sans oublier les divers effets spéciaux, réalisés uniquement en suivant sa voix.

Ensuite durant la deuxième partie, il invitera tous ses amis artistes à partager la scène, entre autres Diojay, Jaylook, le rappeur Epistolier et son autre groupe a cappella dénommé Feo.

Soutenu par Airtel Madagascar, cet artiste compte à son tour aider les enfants défavorisés de l’ONG Manda, en leur offrant la recette récoltée durant le spectacle. Cette ONG s’occupe en effet actuellement de 300 enfants défavorisés.

«Joindre l’utile à l’agréable», a précisé Do B. Cet état d’esprit de ce beat boxer concorde aux engagements citoyens d’Airtel Madagascar, d’autant que ce troisième opérateur mobile mondial appuie les nouveaux talents méritants.

Holy Danielle

 

 

News Mada0 partages

Fandraharahana amin’ny kanto: niampy iray ireo fanamafisam-peo goavana eto amintsika

Notanterahina omaly, tao amin’ny kianja Malacam etsy Antanimena, ny fitsofan-drano ny fitaovana vaovao, an’ny Bemozika, orinasa mandraharaha eo amin’ny tontolon’ny zavakanto. Tsy inona izany fa fanamafisam-peo, manana tanjaka 52.000 Watt, izay efa ela no nirin’ny mpitantana ity orinasa ity, i Samoëla.

“Tao anatin’ny 17 taona no efa niketrehana fitaovana toy izao, saingy ankehitriny moa izany vao tanteraka”, hoy hatrany ity mpanakanto ity. Sady naseho ampahibemaso voalohany no notsofin’ny mpitandrina, avy ao amin’ny FJKM Ankadifotsy, rano ireo fitaovana vaovao. Taorian’izany, ny tolakandro, nisy ny fanandramana ireo fanamafisam-peo vaovao ka maromaro ny mpanakanto nisantatra izany sy nitsapa ny tanjany. Tao koa ireo manampahaizana sy efa za-draharaha amin’ity tontolo ity, tonga nijery ny zava-baovao, entin’ny Bemozika.

Araka ny fanazavana hatrany, tany amin’ny “salon” iray momba ny fitaovana amin’ny fanamafisam-peo sy ny seho an-tsehatra, tany Alemaina, no nahitana ireto “sonorisation” ireto. Ny mampiavaka azy, kelikely sy tsy mibahan-toerana ireo fitaovana kanefa matanjaka tsara, mahazaka ireo toeram-pampisehoana lehibe eto amintsika, toy ny Coliseum.

Landy R.

News Mada0 partages

Airtel Madagascar: tohanana i Do B hanampiana ny ONG Manda

Manakalaza ny fahadimy taony izao i Do B mpanao feon-kira am-bava (Beat –box), koa  haneho fampisehoana izy ao amin’ny CGM Analakely, ny asabaotsy 17 novambra ho avy izao. Tsy misy vidim-pidirana fa manohana azy ny Airtel Madagascar, hanangonana tolotra na rakitra, amin’io fotoana io, ho fanampiana ny ONG Manda.

Misy vahiny hiaraka amin’ny Do B ahitana  mpandihy, mpitendry valiha, rappeurs. « Atao ny hampiraisana ny mahasoa sy ny mahafinaritra. Tsy hoe ho fampisehoana izany Beat –box izany fotsiny no atao, fa fandraisana anjara ho fanampiana ireo ankizy sahirana karakarain’ny ONG Manda », hoy ny mpanakanto Do B.

Mampiseho ny fanohanana fanomezan-danja ny tanora malagasy manatalenta izao, araka ny fanamarihan’ny Airtel Madagascar. Manakaiky hatrany sy mihaino ny rehetra ity orinasa amin’ny sehatry ny serasera ity. Tanora mpanakanto teo amin’ny Hip-Hop i Do B. Manatalenta manokana izy momba ny “Beat –box”, na fanaovana feon-kira am-bava.

ONG Manda

Iza kosa ny ONG Manda ? Niforona hatramin’ny 1999, manampy ny ankizy avy amin’ny fianakaviana sahirana eto Antananarivo. 300 isan-taona ny ankizy karakarain’ny ONG Manda, manana ny foibeny eny Tsiadana. Manabe sy mampianatra, hatrany amin’ny fahasalamana. Misy amin’ireo ankizy mody any amin’ny fianakaviany ihany, ao ireo tanora mijanona kilasimandry, mianatra asa.

 “Misy amin’ireo ankizy nobeazin’ny ONG Manda ireo, tafita ankehitriny. Isan-taona misy afa-panadinana CEPE sy BEPC ary misy tonga any amin’ny ambaratonga ambony”, hoy Rasoanirina Jeanne, miasa ao amin’ny ONG Manda.  Tsy mbola nahazo fanampiana avy amin’ny fanjakana ity ONG ity. Ny “Fikambanana zazafaly” any Alemaina no manampy azy ireo sy ny hafa, ary izao tohanan’ny Airtel Madagascar amin’ny alalan’ny hetsika ataon’i Do B izao. Antenaina fa hitohy ny fiaraha-miasa.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Rallye – Tompondaka 2018: mifanakaiky ny isan’i Rivo sy i Tahina

Mpanamory anisan’ny hiady ny lohany amin’ny dingana farany ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara 2018, ny fanamoriana fiarakodia  Randrianarivony Rivo sy Razafinjoelina Tahiana. Mifanakaiky ny isan’izy ireo, rehefa natao ny tambatr’isa nandritra izay dingana 6 nifanesy izay.

Mitàna ny lohalaharana hatrany i Rivo izay manana isa 292,40 hatreto, taorian’ny dingana 6 izay natrehina. Anisan’ny tena nampitombo be ity isany ity ilay fifaninanana farany teo tany Moramanga “Rallye International de Madagascar” izay nahazoany isa 100. Manaraka azy ary tsy mifanalavitra ao amin’ny laharana faharoa Razafinjoelina Tahina, manana isa 273,20. Ity mpanamory ity izay nifanenjika sy niady mafy tamin’Andrianarivony Rivo, nandritra ny Rim farany teo. Fahatelo kosa Rahamefy Teddy, manana isa 220,40. Nahazo ny amboara teo amin’ny sokajy “Jeunes” ity farany tamin’ny dingana faha-6 ny fiadiana ny tompondaka 2018 teo.

Mbola tsy afaka mamaritra izay mety ho tompondaka nasionaly 2018, ny fanamoriana fiarakodia anefa ireo isan’ny telo voalohany ireo. Ny farany rahateo vao tena misy ventiny ary ny isa rahateo tsy dia mifanalavitra firy, indrindra eo amin’i Rivo sy i Tahina.

Raha tsiahivina, hifarana rahampitso ny fisoratana anarana amin’ity dingana farany amin’ny Rallye,  mitondra ny anarana hoe “Tour de Tanà” ity. Fifaninanana izay hamaritra ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Voka-pifidianan’ny Ceni misafotofo: hitory eny amin’ny HCC ireo mpomba ny kandidà Rajoelina

Tapa-kevitra tanteraka. Hiroso amin’ny dingana manaraka ny mpomba ny kandidà Rajoelina noho ny fahitana fa misafotofoto ny voka-pifidianana eo anivon’ny Ceni.

Tsy hipetra-potsiny amin’izao intsony fa hitory eny amin’ny HCC.  Nambaran’izy ireo tetsy amin’ny Arena, omaly hariva fa tena tsy mandeha amin’ny laoniny ny voka-pifidianana avoakan’ny Ceni. Notanisain’izy ireo tamin’izany ny momba ny vato azon’ny kandidà Rajoelina. Tao ny nihena 5 na 3 na iray isan-jato amin’ny faritra sasany, tsy araka ny fitantanana an-tsoratra eo amin’izy ireo. Tsy vitan’izany koa fa misy ireo kandidà nahazo vato any amin’ny faritra tsy nandehanany akory. Noraisin’izy ireo ohatra tamin’izany ny kandidà laharana voalohany. Tsy nisy peta-drindrina na afisy momba ireny kandidà ireny nefa nahazo vato betsaka any amin’ny toerana lavitra any. Anisan’ny niharan’izany koa ny kandidà nitondra helikoptera tahaka an-dry Mahafaly Solonandrasana.

Ankoatra izany, tsy mazava amin’izy ireo ny momba ny fampiasana ny « logiciel » eo anivon’ny Ceni. Tsy nisy tolobidy momba izany. Misy fikirakirana ny voka-pifidianana amin’ny fomba tsy mazava amin’ireo fitaovana informatika eny Alarobia ka tsy azon’izy ireo antoka izany.

Tsiahivina fa efa niala teny amin’ny Ceni, afakomaly ny solontenan’ny kandidà Rajoelina ary izao hiroso amin’ny fametrahana fitoriana izao izy ireo.

Randria

News Mada0 partages

Antoko PLD, Rabeharisoa Saraha: « Aoka hilamina sy hanaja lalàna isika… »

Nanao fanambarana, manoloana izao fivoahan’ny voka-pifidianana izao ny filoha nasionalin’ny antoko PLD, Rabeharisoa Saraha, omaly. “Mbola mamerina ny antso avo hatrany mba hilamina isika rehetra. Aoka isika hanaiky ny valim-pifidianana. Aoka koa hitoetra ao anatin’ny fanajana ny lalàna mba hisian’ny filaminana, ary hahafahantsika mampandroso marina ny firenena”, hoy izy, tao amin’ny tambajotra sosialy. Notsiahiviny fa vita iny ny adidintsika amin’ny fandehanana mifidy. Nankasitrahany ireo mpikambana rehetra ao anatin’ny PLD manerana ny Nosy. « Tena nampiseho fahavitrihana, finiavana, ary fifanomezan-tanana lehibe tao anatin’ny fandraisan’anjarantsika tamin’ny fampielezan-kevitra isika”, hoy ihany izy. Nisaorany koa ny mpikambana rehetra ao amin’ny antokony tamin’ny fanohanana ny fanapahan-kevitra politika noraisina, amin’ny fanohanana ny kandidà Rajoelina. « Maherin’ny 50% ny vokatra navokan’ny Ceni ary mitarika amin’izany ny kandidà laharana faha-13. Miarahaba azy sahady amin’izany, satria tsara ny tetikasany matoa maro be ny Malagasy nifidy azy. Hirariana ny hitohizan’izany mba hahazaona ny fandresena”, hoy ny avy amin’ny PLD.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Fanehoan-kevitry ny depiote: “Tokony hahay haka lesona…”

“Tokony hojerena ny lesoka sy ny olana fa mety hiteraka korontana, ny tahaka izao, amin’ny manaraka. Hiatrika fifidianana depiote isika aoriana ao…  Ekena fa azo atao ny manao hetsika, saingy aleo hiandry ny voka-pifidianana isika”, hoy ny solombavambahoaka, Andriatsizehena Benja Urbain na i “Bebin”, omaly teny Tsimbazaza.  Niaiky ny tenany fa mety samy mbola mafana fo amin’ny fanohanana ny kandidàny ny tsirairay nefa tokony ho tony ny rehetra. “Efa hita fa mitarika izao ireo kandidà roa, saingy tsy mbola fantatra ny ho tohiny ka aleo hilamina isika na betsaka aza ny lesoka”, hoy ihany izy. Notanisainy tamin’izany fa maherin’ny 500 ireo mpifidy nitaraina tonga tany an-tranony  satria tsy afaka nifidy fa tsy voasoratra ao anaty lisi-pifidianana. Teo koa ireo nitondra ny kara-pifidianana miisa  20 efa an’ny olona maty. “Mampalahelo fa noverezin-jo ny olona”, hoy ihany izy.

Nirava maina fa tsy ampy ny biletà tokana…

Tahaka izany koa ny tany amin’ny  distrikan’i Tsihombe. Nanana  kara-pifidianana, saingy tsy hita ny birao fandatsaham-bato (BV) tokony nifidianany. Nampihena ny fientanam-po sy ny fahavitrihana izany, araka ny nambaran’ny depiote  voafidy any an-toerana, i Masy Goulamaly. Lesoka lehibe hitany koa ny tsy fahampian’ny biletà tokana tao amin’ny BV iray any Tsihombe. “Maherin’ny 500 ireo mpifidy nefa biletà tokana miisa 175 ihany ny tao. Nirava maina ny mpifidy satria tsy nisy  nampiasaina intsony. Mino izahay fa mety tranga niseho tany an-kafa koa ny tahaka izany”, hoy ihany izy.

Synèse R.

 

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Tovovavy mpitana kioska fandefasam-bola maty votsatotsatoka antsy

Araka ny fantatra dia tovovavy iray izay mitazona kioska mpandray sy mpandefa vola amin’ny alalan’ny finday no nisy namono ity.

Eo akaikin’ny Ritz mifify amin’ny Croix-Rouge no ahitana izany kioska izany.Tsy nisy nahatsikaritra ny fizotran’ny fanafihana nataon’ ireo olon-dratsy nahavanona ny loza.Araka ny voalaza fa, tamin’ny ora mahazatra tokony hanaterany vola dia niantso azy ny mpampiasa azy nefa tafiditra avy hatrany tamin’ny famelan-kafatra ny findainy. Avy hatrany dia nanatona ny toerana fiasany tamin’io kioska io ity farany.Ra mandriaka sy vatana efa mangatsiaka tao anaty kioska fiasan’ilay tovovavy no nitsena azy.Avy hatrany dia nampilaza ny mpitandro ny filaminana sy nampandre ny dokotera ity mpampiasa azy. Ity farany no nilaza fa efa ho roa ora taorian’ny nahitan’ity mpampiasa azy no nahafaty ilay tovovavy.

Tamin’ny fomba feno habibiana araka izany no namonoana ity farany. Teo amin’ny tendany sy teo amin’ny tratrany tandrify ny fony no voatsatoka antsy. Araka ny voalazan’ ireo nanatri-maso dia mbola tavela teo amin’ny tratrany ilay antsy nanindroman’ireo olon-dratsy azy. Lasan’ilay olon-dratsy avokoa ireo vola, karatra fahana, ary ny finday fiasany. Efa misokatra araka izany ny fanadihadiana sy fikarohana ataon’ny mpitandro filaminana manoloana ny tranga misy. Tavela resabe taty Antsiranana ny zava-misy. 

Nanaitra ireo tamin’ny manodidina ny zava-niseho satria nahitana mpilalao kanetibe na boule pentanque, mpaka sary, “douche publique” teo amin’ny manodidina, izay nilaza fa tsy misy nahatsikaritra ny zava-misy. Hatairana araka izany ny azy ireo raha naheno fa nisy namono ilay tovovavy. Ity farany namoy ny ainy izay mahay mifandray aman’olona manodidina azy, araka ny resaka ifanaovan’ny maro.

Andrasana araka izany izay mety ho fizotran’ny fanadihadiana ny raharaha. Tsy kely lalana ny mpanao ratsy, raha somary nangingina tato ho ato izay ny asan-jiolahy. Raha ny tranga famonoana mpiasan’ ny kiosa tahaka izao dia azo lazaina fa sambasamba nisy taty Antsiranana.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

ANJOMA TOAMASINA : Fiara valo nisy nanimba sy nangalatra bateria ny alin’ny alarobia teo

Raha ny fanazavana voaray, dia fiaran’ireo olona mpifanolo-bodirindrina avokoa ireto nahita faisana ireto. Tsy natao tao anaty garazy ireo fiara ireo fa navela teo amin’ny sisin-dalana tsy lavitra trano fonenana.

Isan’andro dia eo hatrany ny fiaranay no mipetraka. Tsy ary nisy tranga hafahafa niseho teto aminay, hoy ny fanazavan’ny tompon’ny fiara iray anisany simba.

Taratry ny tsy mbola fiverenan’ny fandriampahalemana ao Toamasina amin’ny laoniny. Ankoatra ireo miaramila izay voatonontonona amin’ny tsy fandriampahalemana ao Toamasina, dia anisany voatondro molotra  amin’ny firongatry ny tsy fandriampahalemana ao an-toerana ny eo anivon’ny fitsarana.

Fitsarana ao Toamasina izay efa voatonontonona ho anjakan’ny kolikoly noho ireo jiolahy raindahiny mandalo ao amin’ny Fitsarana, mbola misy mahazo fahafahana vonjimaika sy mamotsotra madiodio.

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

MPANOHANA AN’I ANDRY RAJOELINA : Mitaky ny hamoahan’ny Céni vokatra marina

Takin’izy ireo ny hanaovan’ny Ceni ny asany araka ny tokony izy sy hamoahan’izy ireo ny voka-pifidianana tena marina sy mangarahara.

Misafotofoto tanteraka ny raharaha manodidina ny fifidianana izay notanterahina ny datin’ny 7 novambra lasa teo. Ny famoahana ireo voka-pifidianana, raha ny fanazavana noentin’ny filohan’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (Ceni) dia manaraka hatrany ireo lalàna mifehy ny zotram-pifidianana ary anisany antony  mahataraiky ny famoahana ny vokatra io fa tsy misy ambadika akory. Ankilany anefa dia manjavozavo tanteraka ny fahitan’ireo mpanara-maso akaiky ny fizotry ny voka-pifidianana ary miahiahy tsy fangaraharana ao anatin’izany izy ireo. Nitondra ny fanehoan-keviny manoloana indrindra ny toe-draharaham-pifidianana ny Fikambanana Tanora Miandrandra ny Ho avy (TMH) izay miara-dia sy manohana ny Kandidà Andry Rajoelina. 

Nambarany fa mampiteraka ahiahy ny fitarazohan’ny famoahan’ny Céni ny vokatra, tsy mitombina ihany koa ny isam-bato azon’ny kandidà tohanan’izy ireo. Misy amin’ireo vokatra vonjimaika avoakan’ny Céni no tsy mitovy akory amin’ny vokatra voasoratra ao anatin’ny fitananana an-tsoratra tany amin’ireo birao fandatsaham-bato izay eo am-pelatanan’izy ireo. Manoloana izany dia mitaky ny hamoahan’ny Ceni ny vokatra tena izy ireo ny TMH mba ho anatin’ny rariny sy ny hintsiny no hanatanterahan’izy ireo ny andraikitra izay nampanaovina azy.

“Hafatra no omenay ny Céni mba ataovy ara-drariny sy araka ny tokony ho izy ny asa ataonareo ary ataovy sanatria ny hanodinkodina ny safidim-bahoaka  fa masina loatra ny tanindrazana” hoy ny fanazavana noentin’ny filohan’ny TMH, Rafidimanana Desiré. Fahatsapahan-tena lehibe ao anatin’ny andraikitra neken’ny Céni hatao no angatahin’ny fikambanana TMH, “efa fantatray, ary efa fantatr’ izao tontolo izao ny salan’isa azon’ny Kandidà Andry Rajoelina fa avoahay ny marina”, hoy hatrany ny tenany.

Miezaka manadio tena

Namaly mivantana ireo kiana maro miantefa aminy ny teo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana (Céni) omaly. Valin-kafatra miharo fandiovan-tena ary tsy mamaly akory ireo tena hipetrahan’ny ahiahian’ny olom-pirenena amin’izao no nomen’ny filohan’ny Céni, Hery Rakotomanana. Saika mifanohitra amin’ireo teboka entin’ny Kandidà sy ny mpomba azy hana-kianana ity rafitra ity avokoa no nasongadiny toy ny tsy fisian’ny fangaraharana eo amin’ny fikirakirana ny valim-pifidianana izay novaliany fa mangaraharaa tanteraka no ikirakiran’ ny Ceni ny voka-pifidianana. Nisy tamin’ireo solontenan’ny Kandidà manaraka akaiky ny fizotry ny fanisam-bato no nitondra fitarainana fa tsy azo itokisana ny fomba fisan’ny Céni. Tsy dia nanisy lanja izany akory anefa ny filohan’ny Céni fa ny fitanisana ireo asa ataony no laharam-pahamehana ho azy. Notsindriany fotsiny fa misokatra ny fifampiresahana. 

Manoloana ihany koa ny resabe miparitaka manoloana ny fitarazohan’ny famoahana ny voka-pifidianana sy ny hosoka ahiahiana mifandraika amin’izany dia nilaza hatrany ny filohan’ny Céni fa “ireo vokatra efa nankatoavin’ ny Ceni dia efa nomena ny solontenan’ ireo kandidà ka azony hanaovana fampitahana. Samy efa manana fitanana an-tsoratra na Pv avokoa, hoy izy na ny Ceni na ny kandidà na ireo mpanara-maso”. Ny mampihorohoro ny sain’ireo kandidà sy ny mpanohana azy anefa amin’izao dia ny hosoka hita eo amin’ny fikirakirana ara-informatika ao amin’ny Céni izay toa nohenohenoin’ny filohan’ny Céni fotsiny. Na inona na inona valin-teny omen’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana dia efa tsy mametraka fitokisana amin’izy ireo intsony ny vahoaka.

Tompon’andraikitra amin’ny korontana

Very hasiny tanteraka ny Céni. Rafitra iray nandrandrain’ny Malagasy fa anisany fantsona iray lehibe hitondra mankany amin’ny fiovana sy filaminana eto amin’ny firenena. Ankehitriny anefa dia iharan’ny kiana mivaivay noho ireo lesoka maro tazana ao anatin’ny fikirakirana ny voka-pifidianana ity rafitra mahaleo tena natao hisahana ny fifidianana ity. 

Maro no manahy korontana eto amin’ny firenena ary tsy afa-miala fa ho tompon’ andraikitra amin’izany ny Céni raha tsy manova faran’izay haingana ny fomba fiasany mialoha ny tena hamoahana ny vokatra ofisialy. Soson-kevitra aroson’ ireo mpanara-baovao ao anatin’izany ny hamerenana ny fanisam-bato isaky ny birao fandatsaham-bato rehetra manerana ny Nosy. Ny hanara-maso ny fikirakirana eo amin’ny lafiny ara-informatika hisorohana amin’ny fanovana hosoka na “piratage”.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FARITANY MAHAJANGA : Mitohy hatrany ny fakana an-keriny ka ilàna fandraisana fepetra

Vao tsy ela izay dia tovovavikely 9 taona, zanaka karàna iray ao Manerinerina no nalain’ ny olon-dratsy, ka vola amina miliara no notakin’izy ireo ho takalon’ny ainy. Niantso ny ray aman-drenin’ilay zaza ireo olon-dratsy nilaza ny vola tadiaviny. Nisy ny ady varotra nanomboka tamin’ny teo am-pelantanan’ireo ray aman-dreny, ka niafara tamin’ny tery vaimanta hoe amidio ny trano sy fiara, mitrosà vola amin’ny banky hanefana ny vola ilainay… 

Niainga tamin’ny iray tapitrisa Ariary, niakatra roa tapitrisa hatramin’ ny roapolo tapitrisa Ariary, saingy mbola tsy nanaiky ireo jiolahy fa 70 tapitrisa Ariary no notakiny fa maro hono izy ireo ka lasa tsy ampy hozarain’izy ireo. Nandritra izany dia nanao fanadihadiana ihany ny zandary, ka nahita ny toerana niafenan’ireo olon-dratsy. Rehefa tonga izy ireo dia vaky nandositra ireo olon-dratsy, ka votsotra ilay tovovavikely. Mbola karohina ireo jiolahy ankehitriny satria tafaporitsaka nandritra ny fakàna ilay tovovavy. 

Efa tany Ambondromamy no nahitana ity zazakely. Efa taona vitsivitsy izay no niaina ny fakàna an-keriny sy fanaovana takalon’aina ny zanany ireo mponina ao min’iny Faritra Betsiboka iny. Teo aloha dia ireo olona manana omby no lasibatra. Ankehitriny kosa dia miparitaka amin’ny sokajin’olona rehetra, satria misy mpitazona bar, mpanao varo-mandeha ireo lasibatry ny fakàna an-keriny. Vitsy amin’ireo tambazotra ny mpaka an-keriny no efa tratra sy rava, fa dia mbola miriaria ny ankamaroany. Andro vitsivitsy izay no nahatrarana dahalo sy mpanao takalon’aina amin’iny distrikan’i Tsaratanàna iny.

Tokony handray fepetra henjana dia henjana ny fanjakana sy ny Fitsarana ary ny mpitandro filaminana mikasika azy io ahafahana mamehy azy ka anisan’ny soson-kevitry ny olom-pirenena ny hamerenana ny fanamelohana ho faty ary dia tena vonoina mihitsy ireo mpaka an-keriny. Efa folo taona maro mantsy no tsy nisy intsony ny famonoana ireo olona voaheloka ho faty fa dia mijanona ho famonjana mandra-maty nefa rehefa ela ny ela dia afaka ihany, na koa tsy ela akory fa tafavoaka noho ny herin’ny vola. Loza mitatao ho an’ny firenena iray manontolo io fangalaran’olona io ka tokony hojeren’ny mpitondra akaiky. Tsy ho mora anefa ny ahafahana manatanteraka izany satria tsy maintsy hitsangana ireo vahiny, tsy hita miaro ny vahoaka mijaly rehefa hiaro ny ‘zon’olombelon’ireo dahalo sy jiolahy’… Anjaran’ny mpitondra no hentitra satria heverina fa manana ny fiandrianampirenena isika.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TSY MATIMANOTA : Very an-javony ny trosabe ananan’ny fanjakana amin-dRavalomanana ?

Toa tsy nisy resaka intsony hatreto, toa afaka nilatsa-kofidiana tamin-kalalahana ny tenany fa tsy nisy intsony ny fanenjehana azy. Ny tantara tsy mba fanadino. Anisany nampitondra faisana ny vahoaka Malagasy ny fanjakazakana sy ny fanampara-pahefana nataon’izany filoha Ravalomanana Marc izany. 

Ankoatra ny fampiroboroboany ny orinasany manokana nandritra ny nahateo amin’ny fitondrana ny tenany dia nirongatra ihany koa ny halatra tanin’olona nataony. Velaran-tany an’hekitara maro no lasany ambongadiny noho ny didikofe lehibe napetrany. Teo anelanelan’ny taona 1996 sy 2001 niditra an-kalalahana tsy nandoa hetra sy tsy nandoa haba teto Madagasikara ireo akora fototra ilain’ny orinasa Tiko, izay fananana madiodion’ny filoha teo aloha Ravalomanana Marc. Mitentina amina miliara maro ny totalin’ny trosaben’ity farany.

Marihina fa anisan’ireo lasibatry ny afo nandritra ny fahamaizan’ny orinasa Tiko teny Tanjombato ireo antontan-taratsy mirakitra ireo rehetra ireo izay hararaotin’ny kandidà Ravalomanana Marc hanakonana ny marina rehetra ankehitriny. Efa nisy ihany ireo dosie maloto namoaka ny fomba ratsin-dRavalomanana saingy mapametra-panontaniana ny mpanara-baovao ihany hatreto hoe nanao ahoana ary nankaiza ny niafaran’ireo trosa be nobabeny ? 

Ankehitriny mbola mikendry mafy ny eo amin’ny toeran’ny filoham-pirenena ny tenany ary mikasa hanao bontolo tsotr’izao amin’ny valim-pifidianana. Nahita ny tsiron’ny fanampara-pahefana sy ny fambotriana vahoaka ve ? Ny vahoaka malagasy no mila mahay maka lesona satria ny olona tena mpanangana tsy sahy hanao bontolo haka ny tanim-bahoaka sy hanao izay danin’ny kibony amin’ny fanafaran’entana avy any ivelany izany.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRABE : Hazo sy vato sarobidy tsy misy taratasy saron’ny zandary mpanakan-dalana

Manoloana izay indrindra dia miezaka hatrany ny mpitandro filaminana mba hanara-maso akaiky ireo mivezivezy eny amin’ny lalam-pirenena. Ankoatra ny fitsirihana ireo mpanondrana zava-mahadomelina dia  tsy atao ambanin-javatra ihany koa hoy ireo mpitandro filaminana ny  fijerevana akaiky ny  harena sarobidy. Vokany, vatosoa milanja 667 kilao tsy nisy taratasy ara-dalàna no tratran’ny zandary teo anivon’ny Borigady mpanara-maso ny fifamoivoizana Vakinanakaratra ny alatsinainy lasa teo iny. Sakana teo amin’ny lalana Anjazafotsy Betafo no nahasaronana izany ary tampoka tamin’ny mpamily sady tompon’ny fiara ny fisavana azy ireo tamin’io fotoana io. 

Sobika miisa dimy feno manga no nanafenana ireo vato sarobidy ireo mba tsy ho fantatra saingy niharihary fa vato no tao anatiny. Bolongam-bato miisa 84 eo ireto tratra ireto ka noho ny  tsy fisian’ny taratasy manamarina ny fahazoan-dalana mitondra sy mitrandraka izany dia natolotra ny Ministeran’ny Harena an-kibon’ny tany aloha  hatreto ireo vato ireo. Faharoa manaraka izay dia hazo sarobidy toy ny voamboana na “palissandre” miisa 16 ihany koa no tratran’ny zandary mpanakandalana tao  Vinaninkarena Antsirabe faharoa. 

Fisavana toy ny mahazatra avokoa no nahatratrarana ireo harena voajanahary ireo raha ny nambaran’ny Adjidà Sefo Ratianarivo  Kaomandin’ny Bpr ao an-toerana. Notanana ao amin’ny zandary aloha ireo hazo ireo satria voalaza fa  entana nampitondraina ka saika hoentina hihazo an’Antananarivo raha toa, ka tany Ambositra no niaingany. Hentitra ny mpitandro filaminana ankehitriny amin’ny fanaraha-maso akaiky ireo mpampiasa lalana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FARITRA SAVA : Andian’olona milaza ho mpiasan’ny ministera mitaky vola amin’ny mpivarotra

Mampitaraina an’ ireto lasibatra araka izany ny fihetsika ataon’ireo andian’olona ire. Araka ny fanazavan’ireo mpivarotra sy mpandraharaha efa nandalovan’ireo olona mitonona ho mpiasa avy eo anivon’ny minisiteran’ny asa vaventy ity fa natao ho fanampiana amin’ny fanamboaran-dalana mampitohy an’Ambilobe sy Vohemar ny vola omena azy ireo.

Manomboka amin’ny 150000Ariary ny lelavola takin’izy ireo amin’ny mpivarotra sy mpandraharaha tsirairay ao anatin’ny Faritra Sava tato ho ato izay.Araka izany dia tsy mazava amin’ny vahoaka na fisolokiana na tena fanaovana fangatahana marina izao zava-mitranga izao, ka mila fanazavana mahakasika izany ireo vahoaka any an-toerana.

 Manoloana ny zava-misy dia tsy niandry ela fa nanao fanambaràna avy hatrany ny prefet an’i Sambava Boniface Mananjara fa efa mateti-pitranga isan-taona ao Sava ny mpanararaotra mitaky vola ,na mangataka vola misandoka andraikitra tahaka izany ka mila fitandremana ho an’ny mponina rehetra. Ankoatra izany dia notsindriany mafy fa “aza omena vola ireny olona ireny raha tsy an-tsitra-pon’izay olona  hanome na dia misy sonia aza entin’izy ireo mitety tokantrano”. “Fihetsika feno fanararaotana no azo andikana ireny mitaky vola sy mangata-bola amin’ny mpandraharaha aty Sava ireny”, hoy hatrany ny fanambarana nataon’ny manam-pahefana ao Sambava ity.

Raha tsiahivina dia olona misandoka ho miaramila no nitranga ny taon-dasa, izao indrayandian’olona milaza ho mpiasa avy amin’ny minisiteran’ ny asa vaventy ireo miezaka mitety trano ao amin’ny Faritra Sava.

Ny mahatsikaiky amin’izany dia lasa ny vahoaka indray no hararaotina amin’ny resaka fanamboaran-dalana mampitohy an’Ambilobe sy Vohemar, izay mampifandray ny Faritra Diana sy Sava.

Fampanantenana nomen’ny Filoha teo aloha ka tsy tanteraka izany no hararaotin’ny sasany hitakiana vola amin’ny mpandraharaha. sy ireo olon-tsotra. Tsara mazava amin’ny vahoaka fa tetikasa efa nametrahana vatofototra ity itakiana vola ity, ka anjaran’ny fanjakana sy ny mpamatsy vola no manatanteraka ny fanamboaran-dalana io, fa tsy ilàna vola amin’ny vahoaka izany.

Manaitra ny tompon’ andraikitra voakasika mba hijery akaiky ny zava-misy fa toa fihetsika feno fitaka ny zava-misy.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FAHAMAIZANA TENY AMIN’NY FILATEX : Manahy ny ho aviny ireo mpiasa an’arivony

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Tsy ampy hamatsiana ny vahoaka ny rano amin’ny fotoanan’ny main-tany

Eny Androva, Camp militaire ka hatreny amin’ny bloc administrative dia maharitra adiny efatra ny fahatapahan-drano. Manomboka amin’ny 11 ora alina ka hatramin’ny 3 ora maraina. Ny eny Ambalavato, Manjarisoa, Manga, Mahabibokely Abattoir ary Ambondrona sy ny manodidina kosa dia ny antoandro no tapaka ny rano ahafahana mamatsy rano ny faritra avo. 

Mirefy 99m3 ny rano tsinjaraina amin’ ny fitahirizan-drano eto Mahajanga ka samy manana 6m3 . Tsy ampy mihitsy anefa izany noho ny fiakaran’ny filàna. Miisa efatra ny toeram-pamokarana rano eto Mahajanga dia ao Ambondrona, Andrano- takatra, Mahavelona Ampombinavony. Manampy azy ireo ny forage miisa telo. Na izany aza dia tsy ampy mihitsy ka tsy maintsy misy ny fahatapahana. Ny vahaolana ho an’ny isan-yokatrano dia ny fanaovana vovo izay marihina fa mety ritra ihany koa, na ny manangona rano amin’ny daba rehefa sendra mandeha ny rano.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Fanampiana ireo zaza sahirana sahanin’ny Ong MandaHikarakara fampisehoana hiarahana amin’i DO B ny Ai...

Betsaka ireo ankizy sahirana tsy manam-piahy eto an-drenivohitra. Anisan’ireny ireo mpatory an-dalana izay sady tsy afaka miditra any an-tsekoly no tsy misy mpiahy ihany koa.

 

 

 

 Miisa 300 izy ireo no sahanin’ny ONG Manda mivantana ankehitriny, ampianarina sy tohanana mba hahafahany mivoatra amin’ny fiainana. Anisan’ny manohana azy ireo akaiky ny orinasam-pifandraisana Airtel izay marihina fa mitsinjo hatrany ny maha olona, indrindra fa ireo fianakaviana sy ankizy sahirana. Hikarakara fampisehoana maimaimpoana entina hanampiana ny ONG Manda izy ireo ny sabotsy 17 novambra ho avy izao. Etsy amin’ny CGM Analakely no hanatanterahana  izany manomboka amin’ny 3 ora folakandro.  Ny tarika DO B ahitana ireo tanora mpanakanto mivoy ny gadona Hip-hop no hanome aina ny lanonana, izay marihina fa tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny fahadimy taona nijoroan’ny tarika. Ankoatra ity tarika ity dia hanana vahiny  miisa valo tsy hampoizina izy ireo dia ireo mpanao rap malaza eto amintsika, ny mpandihy, ny mpitendry valiha … Afaka mandrotsaka izay foiny entina hanohanana ireo ankizy sahirana ny malalatanana sy ireo mpankafy tsy an-kanavaka amin’io sabotsy io.

 

 

 

 

 

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

ONG Positive PlanetNanolotra fitaovana ho an’ny RF2 Boriborintany III

Notoloran’ny ONG Positive Planet International izay mpiara-miombon’antoka amin’ny kaominina Antananarivo (CUA) fitaovam-panadiovana samihafa ny RF2 (Rafitra Fidiovana sy Fanadiovana) tetsy amin’ny fokontany Ankazomanga sy Tsaramasay ao anatin’ny

boriborintany faha-3 omaly alarobia 13 novambra. Hoentina hitsinjovana ny fahavaratra sy ny fahadiovan’ny tanàna ary indrindra indrindra, tafiditra ao anatin’ny tetikasa “Quartiers Précaires Fako Tana” na fanodinana Fako eto Antananarivo izany. Natao izao hetsika izao vokatry ny fiaraha-miasa sy ny fifanarahana teo amin’ny Ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana sy ny ONG, izay efa vita sonia ny volana septambra lasa teo, ka haharitra hatramin’ny taona 2020 ny fifanarahana . Ankoatra ny tetikasa Fako Tanà dia misy koa ny tetikasa fanamorana fahazoana ara-pahasalamana sy tan-tsoroka ara-tsosialy izay tafiditra ao amin’ny fiaraha-miasa sy ny fifanarahana teo amin’ny CUA sy ity ONG ity. Fitaovam-panadiovana maro no natolotra tamin’izany dia borety, angady, fourche, antsy, kofafa, fandraofam-pako, … Teo koa ny fitaovana fiarovana toy ny aron’akanjo, akanjo, aroloha, arotanana sy tongotra, fanapenam-bava. Teo koa ny fanomezana fitaovana ny komitin’ny RF2 amin’ny fanoratana sy ny ao amin’ny biraony. Fokontany 30 isa ao anatin’ny boriborintany 6 no hahazo sitraka na famatsiana fitaovana avy amin’ny mpiara-miombon’antoka ONG sy ny CUA izao. Fokontany 5 no hisitraka izany, dia Ankorondrano Andrefana, Andranomahery, Tsaramasy, Ankazomanga, ary ny zoma ho avy izao no hanolorana ny etsy Mandialaza Ambodivona. Tonga nitarika sy nanome voninahitra ary nanatrika sy nanolotra ny fitaovana teny an-toerana ny Delegen’ny boriborintany fahatelo, Razafitsalama Hery sy ny Lefiny Raliderson Hery ary ny mpandrindra avy ao ONG Positive Planet International, Fanjaniana Rakotoharosoa . Teo koa ny Sefo fokontany sy ny filohan’ny RF2 ary ireo mpiara-miasa rehetra, izay nisaotra sy nankasitraka ny fiadidian’ny tanànan’Antananarivo ary nanome toky fa tena hanao izay ho afany amin’ny fanadiovana ny tanàna.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

MPANAO GAZETY NOVONOIN’NY DAHALO

Fidèle Jules, mpanao gazety iray eo anivon’ny Radio Mampita (FM 94 ao Fianarantsoa) no maty novonoin’ny dahalo.

 

 

Notafihan’ny olona tao an-tokantranony izy ny alin’ny talata teo ary notifirin’ny jiolahy tsy nananany antra, tao Ambatovory-Fianarantsoa. Sady mpanao gazety izy no mpanentana ary koa misahana manokana ny fiarovana ny tontolo iainana ao anatin’ny asany. Nampihetsi-po ny maro ity fahafatesana ity, indrindra manoloana ny tsy fandriampahalemana. 

MPITAINGINA MOTO MATY INDRAY

 

Nisy mpitaingina moto maty indray. Nohitsahin’ny kamiao ny tovolahy iray teny amin’ny RN7 izay mifanandrify an’i Behenjy. Nisongona tao anatin’ny fiolanana ilay kodiaran-droa no nifanehatra tampoka tamin’ilay fiarabe. Maty tsy tra-drano ilay tovolahy raha naratra mafy kosa ny olona izay niaraka taminy nitaingina ilay moto. Nosokirina tao ambanin’ilay fiarabe izay vao afaka ilay razana, nitsangam-bolo izay nahita. 

FANDROBANA TANY TOAMASINA

 

Nisandoka ho mpiasan’ny Jirama dia nandroba. Izany indray no nitranga tao Toamasina, tao amin’ny fokontany Beryl-Rose, Tanambao V. Manana taratasy famantarana ary koa taratasin’ny orinasa izay manamarina ny hataony ireo olon-dratsy. Mazava hoazy fa sandoka avokoa izany. Vao tafiditra tao an-trano dia nodarohana ny ramatoa izay tao ary norahonana tamin’ny fitaovam-piadiana mba hamoaka ny vola. Lasa ny 16 tapitrisa ariary izay notehirizina tao an-trano. 

ZANDARY MATY AM-PERINASA

 

Nampiakarina ny mariboninahitr’i Jeannot, ilay zandary maty am-perinasa ary nosokajiana ho maherifo. Nahazo ny galona zandary faharoa izy ary natao ny lanonana fohy talohan’ny fanitrihana azy tao am-pasan-drazany. Raha hiverenana dia maty tao Emamba, manodidina an’i Betroka, raha nifandona tamin’ny dahalo io zandary io. Mandeha kosa ny savahao izay nahavanon-doza ary nampiana an’isa ny mpanao fanadihadiana. 

TRAFIKANA RONGONY

 

Afrikanina roa sy vehivavy Malagasy iray no nosamborina noho ny trafikana rongony. Tetsy Faravohitra izy ireo no nalain’ny polisin’ny BC rehefa narahi-maso nandritry ny fotoana elaela. Ampéthamine milanja antsasakilao no sarona tao amn’izy ireo. Izy io dia karazam-panafody izay ampiasaina amin’ny olona tena marary mafy sy miady amin’ny fahafatesana mba hampihena ny faharariana. Mila taratasy avy amin’ny dokotera vao afaka mividy izany. Be mpitady azy anefa ireo “te hanidintsidina”. 

 

 

 

 

 

 

KARA-PANONDRO MAMPIAHIAHY

 

Kara-panondro miisa 106 no nisy nanary tao ambany tetezan’i Tanjombato ka nisy nahita. Mandeha avy hatrany ny saina hoe sao dia nampiasaina tamin’ny fifidianana izany ? Manahy mafy ny maro sao dia kara-panondro sandoka nentina nangalaram-bato ireo. Mitaky fanadihadiana maika amin’ny Ceni ny olom-pirenena satria be loatra ny fanahiana mandeha ankehitriny amin’ny mety ho nisian’ny hala-bato. 

MBOLA RAJAONAH

 

Ny Bianco no tena nangataka ny tsy azo hamoahana an’i Mbola Rajaonah. Nandà ny fampiantsoana azy izay efa im-betsaka natao ity mpanolotsain’ny filoha teo aloha ity. Raha ny fantatra dia mety ho tonga amin’ny fisamborana azy mihitsy ato ho ato raha toa ka mbola mandà hatrany ny fanaovana fanadihadiana azy ny tenany. Resaka afera maizina tao amin’ny ladoany no tena anton’ny fiantsoana azy izay nolaviny hatrany. Raha tsiahiviana, afak’omaly no nivoaka ny didy tsy fahazoany mivoaka an’i Madagasikara.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Cité Andranoambo Boriborintany INotoloran’ny CUA sy ny CDA jiro avy amin’ny masoandro

Notokanana tamin’ny fomba ofisialy omaly ireo fitaovana manazava ny tanàna na « Plaque solaire », fitaovana manome jiro avy amin’ny masoandro,

 tetikasan’ny « Association EZAKA », tao amin’ny « Cité » Andranoambo fokontany Andohatapenaka III Boriborintany voalohany kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA). Niisa 13 teo ireo « Association » teny anivon’ireo fokontany izay niasan’ny CDA (Centre de Developpement d’Andohatapenaka) no tonga nisoratra anarana. Ny 11 tamin’izy ireo ihany no nanolotra ny tetikasany ary ny 3 kosa no nahazo loka. Ny Association EZAKA no nandrombaka ny laharana faha-2 tamin’ity fifaninanana ity, ka izay indrindra no nahazoany famatsiam-bola nitentina 5 tapitrisa Ariary mba ho fanatanterahana ny tetikasan’izy ireo dia ny fanazavana ny tanànany amin’ny alalan’ny jiro avy amin’ny masoandro. Tsara ny manamarika fa niaina tao anaty haizina tanteraka ity « Cité » ity tao anatin’ny 10 taona niorenany, zary lasa nanjakan’ny tsy fandriampahalemana ka nahatonga ny fikambanana EZAKA nanatontosa izao tetikasa izao niaraka tamin’ny CUA. Araka ny nambaran’ireo mponina teny an-toerana dia faly izy ireo satria dia efa volana maromaro no nisitrahan’ireto farany ny fahazavana. Ny CDA sy ny kaominina Antananarivo Renivohitra no namolavola ny tetikasa ary ny fampiroboroboana ny fitondrana tsara tantana eny ifotony amin’ny alalan’ny fampandraisana andraikitra ny tsirairay no antony. Tamin’ity indray nitoraka ity dia ny elakela-trano no nanombohana ny tetikasa tamin’ny alalan’ny fametrahana “projecteurs” 27 manodidina ny tanàna. Mbola ho avy ny fahazavana isaky ny tokantrano tsirairay.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

TALE JENERALIN’NY CONFORAMA

Nisy naka an-keriny omaly i Nassir Navjee, tale jeneralin'ny Conforma

Tia Tanindranaza0 partages

Faniry Ernaivo

Nolavin’ny filankevi-panjakana ny fampiatoana ny sazin’ny filohan’ny sendikan’ny mpitsara malagasy, Faniry Ernaivo.

 Izy moa izay kandida ho filoham-pirenena farany teo ary anton’ny sazy ny famoahana teny tsy voahevitra nahatohina ny maro.

Pety Rakotoniaina

Ry zareo avy eo anivon’ilay fikambanana hetsi-bahoaka ho an’ny tena fanovana sy ny fanorenana ifotony ihany koa dia mitaky ny famoahana ny mpitari-tolon’izy ireo, Pety Rakotoniaina. Hita fa marina, hoy ny solontenan’izy ireo ny fitakian’ity filohanay ity ka tokony havoaka izy.

Barean’i Madagasikara

Heverina fa ho feno tanteraka anio ireo 22 mirahalahy handrafitra ny Barean’i Madagasikara hiatrika an’i Soudan etsy Vontovorona ny alahady izao. Andrasan’ireo mpankafy ny ekipam-pirenen’ny baolina kitra malagasy moa ny fomba filalaon’ilay mpilalaon’ny Olympique Lyonnais, Jérémi Morel.

Tia Tanindranaza0 partages

Trano famokarana horonantsary “Metatron Production” MahitsyHamoaka tsy ho ela ny “Tsio-drivotra »

Eo am-pamaranana ny fanodinana ny sarimihetsika novokariny voalohany ny Metatron Production eny Mahitsy amin’izao fotoana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tropy JeannetteHahatsiaro sy hanome voninahitra an’i Mamy Rajaonarivelo

Hiaka-tsehatra ao amin'ny AFT “Alliance Française Andavamamba” indray ny Tropy Jeannette mpilalao teatra Malagasy amin’ny alahady 25 novambra 2018 tolakandro izao hanatanteraka ny Tsiahy an-kira “Souvenirs en Chansons Theatrales”

  hahatsiarovana manokana an’i Mamy Rajaonarivelo mpilalao fototra lehilahy andiany faha-3 tao amin’ity tarika ity izay nodimandry ny 20 aogositra 2017. Tsiahivina fa i Mamy Rajaonarivelo dia zanak'i Sylvestre Rajaonarivelo, mpisehatra lehilahy fototra “rôle principal” lehilahy tao amin'ny Tropy Jeannette andiany faha-2 sy Lala Rajaonarivelo izay  efa mpilalao teatra ihany koa tao amin'ity tropy ity. Voataiza teo anivon'ny teatra izy, nisehatra anjara madinika “figurant” no niatombohany. Rehefa nodimandry ny rainy dia nandimby azy teo amin'ny fitazonana ny mpisehatra fototra i Mamy ka ny tantara Zanaboromahery nosoratan'i Elizà Freda no nanombohany an’izany. I Ninà Randriamahenina no mpisehatra fototra vehivavy niaraka taminy. Nampalaza azy sy ny Tropy Jeannette ny fahaizany misehatra sy ny fananany feo avo, izay tena ilaina eo amin'ny hira teatraly malagasy.

Hamerina ireo hira tao amin’ireo tantara nolalaovin’i Mamy fahiny ary amin’io fotoana io, ao anatin’ny fizarana faharoa amin’ny fampisehoana, i Kola zanany lahy sy Poussy anabavin-drainy izay efa samy ao amin’ny Tropy Jeannette daholo ankehitriny ary i Lala Rajaonarivelo reniny miaraka amin’ny Tropy Jeannette mazava loatra.

Eo amin’ny fizarana voalohany kosa no hilalaovan’ny Tropy sombin-tseho  mandravaka ireo hira teatraly tsy afaka am-bavan'ireo mpankafy ny kalon'ny fahiny   nampalaza an' Andrianary Ratianarivo sy Rasamy Gitara samy mpamoron-kira tao amin'ny Tropy Jeannette.

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ara-toekarenaIlaina ny fampivoarana ny Indostria Malagasy

Tokony hifantoka tanteraka amin’ny fampandrosoana amin’izay ny Malagasy ary vonona i Korea Atsimo hanohana, indrindra ny amin’ny lafiny toekarena.

 Nampahafantatra tolotra maro amin’ny fandraharahana sy fampisamboram-bola mantsy ny fanjakana Korea Atsimo tamin’ny alalan’ny Ambasadaorony miasa sy monina eto Madagasikara omaly alarobia 14 novambra tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina. Maro ireo sehatra azo iaraha-miasa tahaka ny Indostria, ny angovo eny fa na ny fambolena aza. Nanambara ny tale jeneralin’ny fampiroboroboana ny sehatra Indostria, Ramindo Gaetan fa afaka mandray anjara amin’ireo tolotra ireo i Madagasikara ary manantena hatrany ny fitohizan’ny fiaraha-miasa amin’i Korea Atsimo. Hitondra vokatra tsara amin’ny fampiroboroboana sy fampivoarana ny sehatra Indostria sy ny tsy miankina ny fandraharahana atao amin’izany satria tena mitodika amin’ny fampivelarana sy fampandrosoana izany sehatra izany ny ankamaroan’ny tolotra. Ilaina hatrany ny fiaraha-miasan’ny fanjakana sy tsy miankina amin’ny sehatra sahala amin’izao mba hiteraka fampandrosoana ara-toekarena haingana amin’ny alalan’ireo paikady maro iaraha-misalahy. Mila maka lesona hatrany amin’ny tantaran’i Korea i Madagasikara satria firenena tena efa potiky ny ady izy kanefa nisondrotra ary lasa manankarena noho ny finiavana sy ny fitiavan-tanindrazana nananan’ny vahoaka koreana. Eo anoloan’izao toe-draharaha mafana mahakasika ny fiandrasana ny voka-pifidianana izao dia mirary fitoniana hatrany izy ireo.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ara-toekarenaIlaina ny fampivoarana ny Indostria Malagasy

Tokony hifantoka tanteraka amin’ny fampandrosoana amin’izay ny Malagasy ary vonona i Korea Atsimo hanohana, indrindra ny amin’ny lafiny toekarena.

 Nampahafantatra tolotra maro amin’ny fandraharahana sy fampisamboram-bola mantsy ny fanjakana Korea Atsimo tamin’ny alalan’ny Ambasadaorony miasa sy monina eto Madagasikara omaly alarobia 14 novambra tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina. Maro ireo sehatra azo iaraha-miasa tahaka ny Indostria, ny angovo eny fa na ny fambolena aza. Nanambara ny tale jeneralin’ny fampiroboroboana ny sehatra Indostria, Ramindo Gaetan fa afaka mandray anjara amin’ireo tolotra ireo i Madagasikara ary manantena hatrany ny fitohizan’ny fiaraha-miasa amin’i Korea Atsimo. Hitondra vokatra tsara amin’ny fampiroboroboana sy fampivoarana ny sehatra Indostria sy ny tsy miankina ny fandraharahana atao amin’izany satria tena mitodika amin’ny fampivelarana sy fampandrosoana izany sehatra izany ny ankamaroan’ny tolotra. Ilaina hatrany ny fiaraha-miasan’ny fanjakana sy tsy miankina amin’ny sehatra sahala amin’izao mba hiteraka fampandrosoana ara-toekarena haingana amin’ny alalan’ireo paikady maro iaraha-misalahy. Mila maka lesona hatrany amin’ny tantaran’i Korea i Madagasikara satria firenena tena efa potiky ny ady izy kanefa nisondrotra ary lasa manankarena noho ny finiavana sy ny fitiavan-tanindrazana nananan’ny vahoaka koreana. Eo anoloan’izao toe-draharaha mafana mahakasika ny fiandrasana ny voka-pifidianana izao dia mirary fitoniana hatrany izy ireo.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandraharahana eto MadagasikaraOlana ny tsy fisian’ny fanabeazana ara-bola

Nisy ny atrikasa fanokafana tamin’ny fomba ofisialy ny Stratejia Nasionaly ho fampidirana ny rehetra ho ao amin’ny rafitra mpampindram-bola (SNIM) ho an’ny taona 2018 ka hatramin’ny 2022 notanterahina tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina omaly alarobia 14 novambra.

 29% monja ny Malagasy tafiditra amin’io rafitra io tamin’ny taona 2016 ka tanjona hotratrarina ny hahatonga izany ho 45% ny taona 2022. Olana ny tsy fahampian’ny fanentanana ny olona hiditra anatin’ny rafitra mpampindram-bola, indrindra eny amin’ny tontolo ambanivohitra ka tsy ahafahany misitraka ireo tolotra maro isan-karazany manodidina izany. Tsy ampy ihany koa ny fanabeazana mahakasika ny ara-bola (éducation finançière) ka mahatonga ny Malagasy tsy hahafantatra ny tombon’ny tolotra rehetra misy amin’ny fandraharahana ara-bola. Nampahafantarina tamin’ity atrikasa ity fa tsy mampirisika fotsiny ny olona hampiasa vola ny fanabeazana ara-bola fa mampianatra mihitsy ny amin’ny fitantanana rehefa hanao fandraharahana ara-bola. Eo ihany koa ny tetikady fampahalalana  ny zony manodidiana ny fandraharahana izay tokony hohatsaraina hatrany eto Madagasikara, indrindra manoloana ny fivoaran’ny teknolojia. Ilaina mihitsy ny sehatra fampahafantarana tahaka itony satria misy ny fahasahiranana eo amin’ny fampiasam-bola raha tsy manaraka ny fandrindrana momba ny fikirakirana ara-bola izay ampitaina amin’ny sehatra tahaka izao. Tsy afaka miala amin’ny findramam-bola ny Malagasy satria io no fomba entina hampiroboroboana ny asa atao hitadiavana tombony sy entina hanaovana fandraharahana hahasalama ny toekarena.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza roa maty tao BefelatananaTsy aretina kitrotro no nahazo azy ireo…

Tsy mbola nahafaty ankizy na olon-dehibe teto amintsika ny aretina kitrotro, hoy ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka na dia nitombo avo roa heny aza ireo olona voany tato anatin’ny tapa-bolana.

  Aretina hafa no nahafaty ireo zaza roa notsaboina tao Befelatanana  herinandro maromaro lasa izay fa tsy kitrotro akory. Raha sanatria ka nisy izany dia tsy azo nafenina fa tsy maintsy ampahafantarina ny mponina toy ny fisian’ny aretina pesta ho fiarovana ny  rehetra. Nanamafy izy ireo omaly fa mirongatra ny aretina kitrotro. Tsy  ireo  ankizy latsaky ny dimy taona  ihany anefa  no lasibatra fa misy voa ihany koa ny olon-dehibe ka tokony hitandrina ny rehetra. Ny fanaovam-baksiny iadiana amin’ny aretina kitrotro ihany anefa no vahaolana hahafahana miady amin’izany. Ho an’ireo zaza sivy ka hatramin’ny 59 volana dia misokatra malalaka  ho azy ireny ny tobim-pitsaboana fototra hanaovana ny vaksiny. Toraka izany koa ireo marary mila fitsaboana. Raha sanatria ka efa misy soritr’aretina anefa ny zaza iray dia tsy azo hatao vaksiny aloha raha tsy sitrana soa aman-tsara. Tsiahivina fa mora sitranina ny aretina kitrotro raha vita vaksiny ny zaza na olon-dehibe iray voany. Mahajamba kosa izy raha tsy voatsabo noho ny fiakarany any anaty maso, indrindra fa ho an’ireo tsy vita vaksiny.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina diabetaZava-dehibe ny fitiliana ny tahan’ny siramamy …

Mihamahazo vahana ny aretina diabeta maneran-tany. Olona iray isaky ny fito segondra no fantatra fa mamoy ny ainy ka tafiditra ao isika eto Madagasikara.

 Iray amin’ny roa amin’ireny olona ireny anefa no tsy mahalala akory fa voan’ny diabeta izy. Amin’ny ankapobeny dia vokatry  ny fihinanana zavatra mamy loatra sy be menaka no mahatonga ity aretina iray ity arahin’ny tsy fanaovana fanatanjahantena.  Noho izay antony izay indrindra dia hanampy ireo mponina eto an-drenivohitra sy ny manodidina ny  Centre médical Marie Stella eny Analamahitsy.  Nanatanteraka fitiliana maimaimpoana ny aretina diabeta izy ireo nanomboka omaly alarobia 14 novambra haharitra hatramin’ny faran’ny taona. Tafiditra ao anatin’ny fankalazana ny andro maneran-tany iadiana amin’ny aretina sady hanentanana ny isam-pianakaviana ihany koa. Izany mantsy no tena olana goavana amin’ny ady hatao amin’ny aretina diabeta eto amintsika, hoy i dokotera Feziny. Manana ny marary ny fianakaviana iray  saingy tsy hampiany sy tohanany ilay diabetika mba hahafahany manohitra ilay aretina. Tafiditra ao anatin’izany ny fampirisihina azy ireny hijery hatrany ny tahan’ny siramamy ao anatin’ny  vatany izay tokony hatao in-droa isan-kerinandro, ny fanaovana fanatanjahantena, ny fanarahana ireo sakafo efa voatokana omen’ny mpitsabo. Ho an’ireo hita fa tena voan’ny diabeta  kosa dia fantatra fa hisy ny fizahana ny fahasalamany amin’ny ankapobeny, arahin’ny torohevitra omen’ny centre.

 

 

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoTantara indray miseho

Nalaza ho be sinema efa hatramin’izay Isika malagasy. Ireo mpisehatra politika vaventy eto Madagasikara no tena havanana indrindra amin’izany.

 Mety efa nisy mpilalao sarimihetsika ihany angamba tany aloha fa tsy dia tena matihanina loatra ka tsy tena hita niharihary toy ny ankehitriny ny zava-bitany. Nanomboka ny taona 2009 no ho nankaty kosa dia indramina kely ny voambolan’ny filoha lefitry ny CENI izay entina hilazana azy hoe « manomboka efa zatra ». Efa nisy an’izany baomba tsy nipoaka izany teto, andro maro nifanesy ary na ry zareo be kintana aza niaiky mihitsy hoe mba andefaso ny manampahaizanareo ho aty aminay izahay fa haingam-piasa ny tekinisianina malagasy. Mandrak’ankehitriny io kilalao kibaombabaomba io dia mbola mahavita manakorontana saim-bahoaka foana kanefa matetika tsy nisy nirefotra fa nitsefotra fotsiny ny ankavitsiany. Ny mahagaga dia tamin’ny fotoana tokony ho naha mailo indrindra sy nilana ireny tena matihanina ireny, toy ny fianianan’ny filoham-pirenena sy fetim-pirenena 2013, ohatra, dia tsy voasoroka ny tena fipoahana. Tato aoriana moa dia ny tantara indray miseho indray no lasa lamaody. Misy tolona sendikaly miainga dia miara-manainga ny azy daholo. Ny mahagaga anefa dia miara-mijanona daholo ihany koa. Tsy mety tafajabaka ny tena mpandrehitra sy mpamono afo fa ireo izay tena mafana fo hatrany no voa mafy rehefa mifarana ny « horonantsary ». Tsy vitan’ny mahay milalao sarimihetsika isika fa mbola mahay mamarana izany amin’ny fomba hafakely hatrany ihany koa. Ny tena mpilalao fototra anefa tsy mba mikarama be toa an-dry zareo any Holliwood fa sady efa voa mafy no mbola manary ny an-tanana koa. Ireo mpanoratra sy mpanatontosa kosa dia matavy dia matavy. Iny izao omaly dia indray niseho indray ny tantara niainga teny Ankorondrano nizotra nankeny amin’ny CENI sy ny tantara nitranga teny amin’ny fitsarana ambony Anosy. Asa indray izay hiafaran’ity tantara ity sy izay mpilalao fototra ho lasibany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mb2All Basket ballHiatrika ny fiadiana ny amboaran’i Afrika any Mozambika

 

 

Niainga omaly alarobia maraina mbola maizimaizina (2:35) tetsy amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Ivato hihazo an’i Maputo renivohitr’i Mozambika hanatanterahana ny Fiadiana ny Amboaran’i Afrika eo amin’ny ireo Ekipa Tompondaka andiany faha-24, ny ekipan'ny MB2ALL sokajy zazavavy (Miisa 19 ny ao anaty delegasiona amin’izany). Ny 16-25 novambra 2018 no hanarahana any amin’ity firenena ity ny hetsika. Marihina fa ny alatsinainy 12 novambra teo, nialoha ny niaingan’izy ireo, dia noraisin'ny minisitry ny angovo sy akoran’afo, Rasoloherison Lanto, izay filohan'ny kilioba am-perinasa rahateo teny amin’ny birao fiasany teny Ampandrianomby ny delegasion’ny MB2ALL vehivavy ka nandray ny tso-drano hahaleo hahalasa avy amin’ity raiamandreny ity.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiaraha-miasan’ny CNaPS sy ny FJKMMpiasa 435 nofanina tao Vohidiala

Mpiasa miisa 435 avy amin’ireo synodam-paritany FJKM (Fiangonan’I Jesoa Kristy eto Madagasikara) Ambatondrazaka Vaovao sy Alaotra Kraoma no nanaraka fiofanana momba ny fiahiana ara-tsosialy, ny talata 13 sy alarobia 14 novambra lasa teo.

 

 

Notanterahina tao amin’ny Fitandremana FJKM Vohidiala Finoana izany, izay natrehan’ireo mpiasa avy amin’nysekoly, hopitaly, toby fitaizana zaza kamboty ary solontena avy amin’ny biraom-panjakana isan-karazany. Fanatanterahana ny fifanaraham-piaraha-miasa eo amin’ny CNaPS sy ny FJKM, voasonia ny volana jona 2017 ny atrikasa. Andiany faha-27 izy ity ary synodam-paritany miisa 37 no efa voakasika hatreto. Atoa Rasoanaivo Didier, Talen’ny Fenitra sy ny Fikarohana eo anivon’ny CNaPS foibe no nitarika ny delegasiona tany Vohidiala. Nanampy tamin’ny fanatontosana ny fiofanana kosa Rajaonarivo Andriatsimilavo, Delegen’ny talen’ny masoivoho ao Ambatondrazaka. “ Tsy  tokony hisy mpiasa eo anivon’ny Fiangonana ka tsy hisitraka ny zony. Fotoana izao hamahana ny olan’ny lasa”, araka ny nambaran’Atoa Rasoanaivo Didier. Noresahana nandritra ny tapany voalohany tamin’ny fiofanana ny momba ny zon’ny mpiasa sy ny andraikitry ny mpampiasa mba hahatanteraka ny fiahiana ara-tsosialy. Nampahafantarina ireo mpiofana ihany koa ny andraikitry ny Tahirim-pirenena mikasika ny fampanjariana ny zon’ny mpiasa, ireo tolotra maro atolony, indrindra ireo fomba fiasa eo anivon’ny CNaPS. Niara-nanaiky ireo mpandray anjara nandritra ity 2 andron’ny fiofanana ity fa nahazo fahalalana maro momba ny fiahiana ara-tsosialy.

Nangonin’i RTT

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Komitin’ny fampihavanana malagasyNivoaka tamin’ny fahanginany

Manoloana ny zava-misy eto amin’ny firenena ankehitriny dia nivoaka tamin’ny fahanginany omaly ny avy eo anivon’ny komitin’ny fampihavanana malagasy na CFM.

Be, hoy izy ireo, ny vaovao mifamoivoy ankehitriny. Tsy hahasoa ny firenentsika anefa izany. Miantso ny Malagasy rehetra mba hitandrina ny soatoavina dia ny fihavanana ity rafitra ity manoloana ny zava-misy rehetra ary miantso ireo mpisehatra politika mba hahay hifandamina.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andian’olona nihazo ny CENIRakotra mpitandro ny filaminana tetsy Alarobia

Nisy ireo andian’olona nifamory teny amin’ny Gymnase Ankorondrano omaly antoandro, ary samy nilaza ny zavatra hitany tamin’ny fizotran’ny fifidianana.

 Namotsipotsitra ireo lesoka niainany toy ny resaka lisi-pifidianana tsy tomombana, kara-pifidianana tsy azo kanefa nisy nanana roa, ny zava-nisy tany amin’ny fanisam-bato izay nisiana endrika hosoka sy fanodinkondinana safidim-bahoaka. Nilaza izy ireo fa tsy misy kandida na olona maniraka fa noho ny fahatsapana ny zavatra tsy sy ny fanaovana tsinontsinona ny zo maha olom-pirenena azy no mampihetsika azy. Nandeha nivantana tamina fahitalavitra iray teto an-drenivohitra moa izany. Nilanja sora-baventy izy ireo, ary rehefa nivoaka avy teny Ankorondrano, dia nihazo ny foiben’ny CENI tetsy alarobia naneho ny tsy fahafaliany. Efa niatrana teny an-toerana kosa ny mpitandro filaminana nisorohana ny mety ho fihoaram-pefy, ka voadidina tanteraka ity vaomiera misahana ny fifidianana ity. Novoizina tany anaty tambajotran-tserasera ary nentina nanasoketana kandida ho mampaniraka olona handoro ny CENI mihitsy ity resaka ity, raha ny resaka niniana novoizina. Mandeha ny teti-dratsy samihafa hifanosoram-potaka, toy ny fampiasana t-shirt, saingy hatreto aloha tsy mbola nisy kandida filoha nilaza ofisialy ho naniraka an’ireto andian’olona izay milaza fa maneho hevitra amin’ny maha olom-pirenena azy. Na inona aloha ezaka atao amin’izao, dia nisy ny lesoka, saika ireo kandida rehetra no nitondra fanakianana. Azo atao foana anefa no maka lesona tamin’ny zava-nisy hita fa nisy lesoka. Tsy hay na fifandrifian-javatra ihany fa taorian’ny fisintahan’ny solontenan’ny kandida iray nanara-maso tao amin’ny CENI no nisian’ireo andian’olona nihetsika ireo.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fangaraharan’ny voka-pifidiananaTsy nifanaraka amin`ny toky nomena

Fifidianana mangarahara sy eken'ny rehetra no novoizina fa hotanterahina eto Madagasikara.

 

Nandritra ny fampiofanana rehetra dia tsy nitsahatra nilaza ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) fa atao mangarahara ny fikarakarana sy ny fikirakirana ny fifidianana 2018 ity. Tsy nisy tsy resy lahatra tamin`ny CENI Madagascar teo am-piandohana ka nanantena ny rehetra fa fifidianana madio, mangarahara, eken`ny rehetra no hitranga. Tonga ny fotoana tsy maintsy hanehoana sy hanambarana ny fiandaniana amin`ny rariny sy ny hitsiny. Toa zary lasa resaka fampandriana adrisa fotsiny ihany anefa izany, raha toa ka tsy manabaribary ny voka-pifidianana isaky ny birao fandatsaham-bato, fa koboniny ho azy samirery ihany. Tsy mitsahatra milaza ny CENI nandritra ny fampiofanana rehetra fa hangarahara ny fifidianana. Samy nanao izay ho afany tamin`ny fanampiana ity rafi-panjakana ity na ireo kandidà izay nanaraka tamin`ny antsakany sy andavany avokoa ireo fepetra no takiana. Mandeha anefa ny raharaha dia tsy araka nieritreretina ny zava-mitranga. Tsikaritra fa toa misy ambadika maizimaizina ny fikirakirana ny voka-pifidianana eo anivon`ny CENI satria tsy mifanaraka tamin`ny zava-nitranga. Nanome toky anefa ny CENI fa omena an`ireo kandidà na solontena ny firaketana an-tsoratra anaty ny solosaina mirakitra ireo vokatra efa azo amin`ny fotoana izay ilain`ny kandidà azo afahana mampitovy ny vokatra saingy hita izany fa mivadika amin`ny teny nomeny izy ireo. Na tiana na tsy tiana dia tsy maintsy ireo vokatra isaky ny birao fandatsahambato no hanaovan`ny CENI ny fampitoviana ny vokatra azo eo amin`ny SRMV ka tsy tokony ho sarotra ho an`ny CENI no hanome an`ireo vokatra ireo raha hoe mangarahara. Koa mba hangarahara sy ho eken'ny rehetra izay valim-pifidianana eo, dia takìana mihitsy ny hahitan'ny tompom-pahefana, izany hoe, ny vahoaka mpifidy sy ny olom-pirenena rehetra, ny voka-pifidianana isaky ny biraom-pifidianana, fa zony feno sy tanteraka tsy ilàna fangatahana manokana akory izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida nampiasa volabeHosarontsaronana ny raharaha…

Voafatotry ny fisorohana ny rotaka politika ny fampiharan-dalàna eto Madagasikara, raha jerena amin’ny zava-misy eto amin’ny firenena amin’izao fotoana.

 Sarontsaronana amina kazarana didy miendrika fandaminana ny fampiharan-dalàna eto, izay mety hisy lafy tsarany fa mety ho leson-dratsy ihany koa, raha tarafina amin’ny fitsarana ara-politika teto Madagasikara tato anatin’ny taona vitsivitsy. Tsaroana tsara ny zava-nisy tany amin’ny jolay 2015 nisian’ilay fitsipaham-pitokisana ny filoha nataon’ny antenimieram-pirenena saingy, narovan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na ny HCC  tamin’ny alalan’ny “pacte des résponsabilités” ny filoha Hery Rajaonarimampianina. Nitohy indray izany taty amin’ny taona 2018 ary raha ny lalàna no nampiharina an-tsakany sy an-davany efa niongana indray ny filoha ny volana aprily satria tsy nahafeno ny fepetra voafaritry ny lalàmpanorenana toy ny tsy nanangana ny fitsarana ambony na ny HCJ tamin’izany, izay azo hanesorana azy tamin’ny toerany, saingy ny governemanta no noravana. Raha vantanina ny resaka, tsy mihatra ara-bakiteny ny sazy mifandraika amin’ny mety ho fandikan-dalàna noho ny mety ho fijerena mason-tsivana ara-politika maro.  Hiverenana ny zava-misy ara-politika mifandraika amin’ny fifidianana amin’izao fotoana izao. Nisy ny kandida voalaza fa nampiasa volabe tamin’ny fifidianana, ary ny mpanara-mason’ny sehatra iraisam-pirenena no efa nanao ny tatitra, ka isan’ny notononiny ny kandida Andry Rajoelina izay anisan’ny mahazo isam-bato ambony amin’izao. Mandeha ihany koa ny fitoriana ataon’ireo kandida filoha sasany momba izany. Ny andininy faha-233 amin’ny lalàna mifehy ny fifidianana sy ny fitsapankevi-bahoaka dia milaza fa mandoa onitra avo roa heny amin’ny noraisina na nomena, tsy afaka misitraka ny zony ary tsy afaka hanao asam-panjakana, voarara tsy afaka misitraka ny asa maha olom-boafidy mandritra ny 5 ka hatramin’ny 10 taona. Raha ny lalàna izany no hampiharina dia mety horoahana tsy ho kandida avy hatrany izay nanao izany, ary tsy hisaina akory ny vato azony. Ho sahy hanao izany ve ny HCC na ny fahefam-panjakana hafa afaka mandray fanapahan-kevitra ? Sarotsarotra inoana na dia ny resaka fisorohana ny fananganam-bovona ataon’ny mpanao politika aza. Rahoviana izany vao tena hihatra ny lalàna ? Ho vitavita ho azy foana ve ny fandikan-dalàna ara-politika ary hanjaka hatrany ny tsimatimanota ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mafana ny toe-draharahaManahy korontana ny Vondrona Eoropeanina

Namoaka fanambarana ny delegasionin’ny Vondrona Eoropeanina miandraikitra an’i Madagasikara sy Kaomoro omaly.

 Niara-nanao izany ny Ambasadaoron’ny Vondrona Eoropeanina, ny Masoivoho Alemana, Frantsa, Royaume Uni, izay nanipika fa ny fifidianana 2018 dia dingana lehibe iray hanamafisana orina ny demokrasia eto Madagasikara. Hatramin’izao dia mifanaraka amin’ny niheverana azy ny zotram-pifidianana tamin’ny ankapobeny. Nohajain’ny mpikatroka politika ny lalàmpanorenana sy ny lalàna ary mandeha tsara ny fikirakirana ny vokatry ny latsa-bato, hoy ity fanambarana ity. Eo am-piandrasana izany dia milaza izy ireo fa zava-dehibe ny fanajan’ny kandida ny lalàna, ary tsy tokony hisy ny fanambarana manokan’ny kandida izay mety hiteraka fanakorontanana sy mety hitera-doza eto amin’ny tany sy ny fanjakana. Raha halalinina io, heverina fa ny mety ho fikatsahan’ny kandida hanao fanambarana fa izy no lany na ilay antsoina hoe: “auto-proclammation”. Ny fanoherana ny voka-pifidianana fihodinana voalohany izay andrasana ny fahafenoany, dia tokony hanaraka ny dingana rehetra faritan’ny lalàna sy ny lalàmpanorenana. Milaza moa ny Vondrona Eoropeanina fa tsy manohy ny fanampiana hatrany ny vahoaka Malagasy sy ny fampanjakana ny demokrasia eto amin’ny tany sy ny fanjakana. Tsy tongatonga ho azy izao fanambarana izao satria mafampana ny toe-draharaham-pirenena. Tombanana ho manahy korontana sy savorovoro ny Vondrona Eoropeanina ary efa manana ny loharanom-baovaony matoa miantso ny fahendren’ireo kandida mba tsy ho tonga any amin’ny fanakorontanana na tsy fahandrasana tantana amin’ny valim-pifidianana na koa hanao zavatra mifanohitra amin’ny lalàna hanoherana ny valim-pifidianana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaMisy mikasa handoto hatrany

Be ireo fandotoana ny endriky ny filoham-pirenena teo aloha, Marc Ravalomanana, izay sady kandida ho filoham-pirenena farany teo ihany koa taloha sy tao anatin’ny fampihelezankevitra ary mandrak’ankehitriny.

 

 Nanomboka tany amin’ny tambazotran-tserasera isan-karazany izany ka hatreny amin’ireo tamboho sy rindrina manerana ny nosy. Arakaraka ny nanaratsiana ity filoha teo aloha ity anefa no vao mainka naha be ny mpanaradia azy. Hany herin’ireo mpisompatra rehefa tonga amin’ilay fitenin-jatovo hoe lany fika dia niparitaka indray ny trakta nampiseho ny sarin’ity kandida ity miaraka amina fehezanteny manakana ny olona tsy hifidy ny 6 novambra teo. Iray andro nialohan’ny fifidianana. Hita ho tsy nilavo lefona nanoloana izany hatrany anefa ity kandida ity ary ankehitriny efa atomotra ny datin’ny 20 novambra izay tokony hamoahan’ny CENI ny valim-pifidianana avy aminy dia misy andian’olona indray nampisalorana fanamiana misy saron’ity filoham-pirenena teo aloha ity nampiarahana tamin’ireo andian’olon-kafa hitaky ny famerenana ny fifidianana teny amin’ny CENI Alarobia omaly. Hatreto aloha, raha ny fantatra, dia tsy mbola nisy notakian’ny kandida Ravalomanana sy ny ekipany tamin’ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana ankoatry ny zotran-tserasera na hoe « fichier » ahazoana ireo vokatra isaky ny biraom-pifidianana avy amin’ny CENI ary mbola tsy nanala ireo delegeny eny Alarobia. Misy mikasa handoto hatrany, araka izany, ity kandida iray ity.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany fahadimyMitarika hatrany ny filoha Ravalomanana

Manangasanga tokoa ny fandresena ho an`ny antoko Tiako I Madagasikara.

 

Manentana ny rehetra ho tony ny depioten`ny boriborintany fahadimy, Rasendramiadana Clarisse, sady nisaotra tamin`ireo mponina ao amin`ny boriborintany iadidiany. Azo antoka hoy izy fa lany ny kandidà Marc Ravalomanana fa mangataka kosa ity solombavambahoaka ity mba hiandry am-pitoniana sy am-pahendrena ny voka-pifidianana. Manao antso avo ny mponina kosa izy tsy hanaiky ny fafy lainga aelin`ny olona. Nohamafisiny fa mitarika ny kandidà Ravalomanana Marc. Noraisiny ohatra ny fokontany  Ambohidahy Ankadidramamy fa nahazo 62% ity filoham-pirenena teo aloha ity. Misy fetrany ny fahendrena sy fandeferana fa mbola mitohy ny tolona, hoy ny depiote, Rasendramiadana Clarisse, ka miantso ny rehetra mba hiaro ny safidiny. Nanao tatitra ny fampielezan-kevitra nataony tany Manjakadriana izay toerana niaviany ity depiote ity ka nilaza fa nisy hatrany ny fidinana ifotony isa-tokantrano. Nitety fokontany maro ny tenany ary nandresy lahatra ny vahoaka tany an-toerana. Tsikaritra fa mahatsiaro an`i Dada ny rehetra ary ny faritra Vakiniadiana no anisan`ny nahazo fanampiana tamin`ny fitondran`ny filoha Marc Ravalomanan toy ny ombivavy be ronono, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Gerard Ramamimampionona - CFM« Ny omby miasa tsy maintsy misy mikapoka »

Anisan’ireo sampandraharaha iharana tsikera koa ankehitriny ny avy eo anivon’ny komitin’ny fampihavanana malagasy na CFM manoloana ny tsy fetezan-java-mitranga eto amin’ny firenena, dia ny fifidianana.

Tsara ny mifampitsikera, hoy ny filoha lefitr’ity rafitra ity, Gerard Ramamimampionona, saingy aleo tsy mitsikera be fahatany fa mba tsikera manatsara zavatra no atao. Tokony hialana ny fanaratsiana olona sy rafitra iray. Misy ny milaza fa tsy nahavita andraikitra ny CFM. Ampahatsiahivina fa rafi-panjakana izy io. Ny dikan’izany dia tsy tokony hifampitsabaka amin’ny andrim-panjakana hafa fa mifampiera, hoy hatrany ny tenany. Ohatra hoe ny resaka satan’ny fifampitondran-tena izao dia hitan’ny CENI fa izahay no tokony ho nanao azy. Ny filazana fa tsy nahavita na inona na inona ny CFM dia laviko. Anisan’ny nivoadianay ny hitana ny tsiambaratelon’ny rafitra ary be io tsiambaratelo io. Raha hiresaka tombana dia fanontaniana tokony hapetraka mialoha ny nanirahana anay dia ny hampihavana. Tadidio fa be ny fahavalon’ny fampihavanana. Tokony ho tonga saina amin’izany ny Malagasy. Ny mpanjanaka vao tonga teto dia fizarazarana no nentiny. Mbola misy voataizan’ny kolontsaim-panjanahana eto. Be ireo zava-bitan’ny CFM tsy azo faritana amina isan-jato satria fitaizam-panahy. Ohatra hoe tany Tsiroanomandidy sy Analavory izao nisy olana teo amin’ny mponina dia novahan’ny CFM. Io moa, hoy hatrany izy, ny omby miasa tsy maintsy misy mikapoka. Mila ampatsiahivina isika fa tsy politika ihany no fiainan’ny Malagasy fa mila fampihavanana ara-kolontsaina sy fiarahamonina ary toekarena koa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

1er tour tsy vitaRajoelina sy Ravalomanana no hifampitady…

Mitarazoka hatrany ny famoahana voka-pifidianana eo anivon`ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana (CENI). Raha ny vaovao farany azo teo amin`ny voka-pifidianana dia elanelana kely no misy eo amin`ny kandidà mitondra ny laharana 13 sy 25 fa ny antoko HVM kosa dia miakatra hatrany.

 

Ity voka-pifidianana ity dia eo amin`ny birao fandatsaham-bato 18 400 eo ho eo halina. Mbola miandry ny fikirakirana hatramin`ny farany ireo  antontan-taratasy P.V na fitanana an-tsoratra. Na dia izany, mivoatra ny raharaha ary tsy dia miova aloha ny fironana hatreto. Mivoatra arakaraka ny fahatongavan`ny voka-pifidianana any amin`ny faritra sy avy any lavitra izany. Etsy an-kilany, tsy mitsahatra ny famakiana bantsilana ny lesoka rehetra teo amin`ny fifidianana fihodinana voalohany iny saingy tsikaritra fa tsy dia mihoa-pefy loatra ny filazana ny lesoka. Efa manomana hatrany ireo kandidà sasany amin`ny fanomanana ny fametrahana ny fitoriana eo amin`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) izay efa voafaritry ny lalàna rahateo toa an-dRavalomanana sy Rajaonarimampianina izay milaza fa hitory eo anivon`ny HCC. Miandry ny rehetra saingy mailo, indrindra manoloana ny zava-misy. Amin`ny ankapobeny, manana sivy andro aorian`ny 20 novambra ny HCC handinihana sy hamoahana ny voka-pifidianana ofisialy. Etsy an-daniny, mbola manana dimy andro koa ireo kandidà hametrahana fitoriana sy fitarainana raha tsy manaiky ny voka-pifidianana ofisialy izany. Tokony hanomboka ny 4 desambra ny propagandy amin’ny fihodinana faharoa amin`ny fifidianana filoham-pirenena ka hotanterahina ny 19 desambra kosa ny latsa-bato amin`izany. Mbola mirona eo anivon`ny CENI sy mahatoky ity rafi-panjakana ity ny rehetra eo amin`ny famoahana izay voka-pifidianana izay. Efa nihoarana ny adihevitra amin`ny “1er tour dia vita” ka mifantoka amin`ny fanatanterahana ny fihodinana faharoa amin`izao no tokony himasoana. Miandry kosa ny fanamafisana izany amin`ny 20 novambra hamoahana ny voka pifidianana vonjimaika ny rehetra, sangy efa mazava izao fa i Rajoelina sy Ravalomanana no kandida roa hofaninana amin’ny fihodinana faharoa ary azo antoka fa hafana dia hafana ny fampielezan-kevitra sy ny adihevitra hifanatrehan’ny roa tonta ao amin’ny haino amanjerim-panjakana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filohaManana ny ambarany koa ny iraisam-pirenena

Mifantoka amin’ny voka-pifidianana sy ireo karazana tsy fahatomombanana maro samihafa manodidina izany ny adihevitry ny olom-pirenena etsy sy eroa tato anatin’ny herinandro izao.

 

 Samy manana ny kandida tohanany moa ny tsirairay. Mifamahofaho ihany koa ny karazam-baovao sy ny honohono, hany ka maro ihany no fanina. Tsy voaresaka intsony ny zava-nitranga mialoha ny nirosoana tamin’ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana voalohany ny alarobia 7 novambra 2018 iny, dia ny fidiran’ny sehatra iraisam-pirenena amin’ny zotram-pifidianana eto Madagasikara, izay tsy vao izao ihany fa na tamin’ny 2013 ihany koa aza fony nampiharina ilay “ni..ni”. Nanaiky ny hanome 12 tapitrisa dolara na 43 560 000 000 Ariary amin’ny alalan’ilay tetikasa Sacem mba hamatsiana ara-bola ny zotram-pifidianana eto Madagasikara ireo firenena mpiara-miasa. Nanara-maso ny fandrafetana ny lisi-pifidianana izy ireo, tany ivelany no natonta ny bileta tokana, manana ny foibeny eny amin’ny CENI Alarobia io Sacem io. Maro ny mpanara-maso avy amin’ny vondrona iraisam-pirenena tonga teto nijery ny zava-misy mialoha ny propagandy, nandritra ny propagandy, ny tontolo andron’ny fifidianana, nanatrika ny fanisam-bato ary ankehitriny dia mbola manara-maso ny fikirakirana ny voka-pifidianana. Anisan’ny nandefa mpanara-maso eto Madagasikara ny Sadc, Vondrona Afrikanina, Fikambanana iraisam-pirenena momba ny Frankofonia (OIF) ary ny vondrona eoropeanina. Ity farany dia efa namoaka fanambarana savaranonando ary namaky bantsilana ny fisiana kandida nizara vola nandritra ny propagandy. Azo antoka fa tsy hitazam-potsiny ny zava-misy ny vahiny, izay namatsy ny ampahany betsaka tamin’ny tetibolam-pifidianana ary maro amin’ireo mpamakafaka politika sy mpandinika no milaza fa tsy maintsy ny kandida eken’ny fianakaviambe iraisam-pirenena sy azony antoka fa afaka hiara-kiasa tsara aminy no ho filoha manaraka eo. Ry zareo tandrefana ahitana ny Amerikanina, Frantsay, Alemana miampy ireo mpamatsy vola mahazatra dia ny Banky iraisam-pirenena sy ny Tahirim-bola iraisam-pirenena ary indrindra fa ny firenena mikambana sy ireo rafitra maro samihafa ao anatiny no ambara eto hoe fianakaviambe iraisam-pirenena. Fikambanana iray goavam-be izay iaraha-mahita fa mifaninana ara-toekarena sy ara-politika amin’ny tatsinanana ahitana ny Sinoa sy ny Rosianina.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaSahiran-tsaina amin’ny afitsok’ireo manodidina azy

Tsy misy voka-pifidianana ofisialy mivoaka akory dia efa misahotaka ny vondrona Mapar nanolotra an’i Andry Rajoelina, ka nisintaka tsy hanara-maso ny fikirakirana ny voka-pifidianana teny amin’ny CENI Alarobia nanomboka ny talata 13 novambra teo.

 

 

 Fa angaha moa tsy efa nandresy indray ary manana ireo fitanana an-tsoratra (PV) no matahotra hoe misy zavatra tsy milamina ao na tahaka izany ? Mandeha ny adihevitra etsy sy eroa momba iny fihetsiky ny Mapar iny. Anisan’ny tsoakevitra iray nivoaka ny hoe: sao dia mba sinema fotsiny ary iny e ? Re fa manomboka sahirann-tsaina ihany koa i Andry Rajoelina izay fantatra fa te ho lany filoha mafy amin’ny alalana fifidianana demokratika mba hamafany ilay laza ratsy hoe “mpanongam-panjakana”. Misy amin’ireo olona sasany manodidina azy anefa no fantatra fa mbola mikasa ny hamerina ny fomba fanao tahaka ny tamin’ny 2009, ka tsy te hahalala izay voka-pifidianana sy ny fanapahan-kevitry ny HCC fa ny tsy maintsy lany ihany no masaka ao an-dohan’izy ireo ary atosik’izy ireo mafy mba ho filoha i Andry Rajoelina. Mahalala tsara ny toe-draharaha eto Madagasikara sy aty Afrika ary eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena i Andry Rajoelina, ary fantany tsara ny ho voka-dratsin’ny krizy ateraky ny fifanolanana noho ny voka-pifidianana. Mety efa nisy kosa anefa ireo mpiara-miasa aminy vahiny nifanaraka taminy fa hoe hanohana ny vina IEM ary mety efa nanome vola be nanaovany propagandy. Noho izay ihany koa ve no maha maika sy dodona amin’ilay hoe tsy maintsy mandresy fihodinana voalohany, satria mety tsy hisy bolongam-bola matevim-be intsony raha miroso amin’ny fihodinana faharoa, ary mety tsy handaitra intsony ny paikady natao satria manomboka nipoitra daholo izao ny nafenina ary tonga saina ireo mpifidy voafitaka teo aloha teo. Fantatr’ity kandida laharana faha-13 ity fa maro be ireo mpikarama an’ady politika manodidina azy, misy ireo mpiara-miasa izay efa nanakiana azy mafy dia mafy, namoaka ny tsiambaratelon’ny tetezamita kanefa mody niverina miara-dia aminy indray satria efa hoe handrombaka fahefana. Sarotra anefa ny mahatoky olona efa namadika sy nanasoketa mivantana anao izany. Raha i Andry Rajoelina no filoha manaraka eo, dia efa azo sary an-tsaina ny fisavoritahana ao an-dapa satria samy te hahazo toerana ireo mpivaro-tena ara-politika dia ho lany andro amin’ny fifanasana vangy sy ady seza fa adino ilay asa fanarenana ny Firenena natao litania tamin’ny propagandy.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovorom-pifidiananaAhiana hivadika ady an-trano…

Ambony dia ambony ny risika hisian’ny fifandonana eto amin’ny firenena, ary tena kotrehina ny hisian’ny adim-poko. Hararaotina ny savorovorom-pifidianana havadika ady an-trano. Katsahina ampidirina ao anatin’io mazava ho ireo kandida roa efa nifanandrina tamin’ny taona 2009 ary mitana ny lohalaharana amin’izao fifidianana 2018 izao.

 

 Voizina ny hoe iza no manam-bola ? Iza no mahazaka vahoaka any amin’ny sisiny sy ny eto afovoan-tany ? Tonga hatrany amin’ny fivoizana volon-koditra ny resaka. Izay filoha lany eo anefa dia Filohan’ny Malagasy manontolo, saingy misy kandida izay toa efa mandrisika ny mpomba azy tsy hankasitraka valim-pifidianana raha tsy lany eo. Etsy an-daniny, ny CENI efatra taona no efa niomana saingy misy ny karazana lesoka samihafa. Ny fampihavanam-pirenena moa io tsy mety vita io na koa tsy natao mihitsy aza, ka vao mainka mihasarotra ny raharaha. Toa variana amin’ny voka-pifidianana, toy ny hosoka, ny anarana miverin-droa tamin’ny lisi-pifidianana,… isika kanefa ny tsikaritra dia toa efa misoko miadana any ambadika any ny fampisaraham-bazana avo lenta, ka handeha aza ny fanamarinana samihafa ny voka-pifidianana dia tsy horaharahiana intsony fa rehefa tsy lany ny kandida iray, dia handrisika ireo nifidy azy hikomy, ary toa efa mitady ho hita taratra izany. Tany am-piandohana dia nilaza fa mahita tsy fahatomombanana ny vazaha kanefa ny alefaso alefaso no tena novoizina teto. Ahiana hiverina eto ny krizy politika, toy ny tamin’ny 2009, izay niaraha-nahita ny nahazo tombontsoa betsaka tamin’izany. Mahazo tombony hatrany ny vahiny raha vao variana mifandramatra sy malemin’ny krizy eto isika. Na ny kandida mety hampirisihina hanakorontana, na ny korontanina dia mety mety samy ho potika, ary hisy zavatra tsy hampoizina hiseho eo, ka ireo samy manana vahoaka mety hiala maina. Amin’ny fotoana mamparefo ny firenena tahaka ireny rahateo no tena mampirongatra ny fitrandrahana sy ny fanondranana harem-pirenena. Vao tany amin’ny filatsahan-kofidianana dia efa tsikaritra ny fisisihan’ny firenen-dehibe, ary nisy kandida aza nitonona mihitsy fa tohanan’ny firenen-dehibe izatsy na izaroa. Ny tena manahirana ihany koa, dia mety misy kandida ao efa lany vola be sy nampanantena tamin’ny olona namatsy volabe azy, fa ho lany ka tsy maintsy miditra amin’ny fanakorontanana vao tsy izay no miseho.

Toky R

La Vérité0 partages

Sciences - Le Maroc envoie son second satellite

Un an après la mise en orbite réussie du premier satellite marocain d'observation dénommé Mohammed VI6 A, le Maroc s'apprête à envoyer le deuxième. Rendez-vous est donné le 20 novembre prochain à la base de Kourou en Guyane française. L'envoi de ce second satellite a été annoncé depuis 2017.

Le satellite Mohammed VI - B est un satellite d'observation de la Terre réalisé par le consortium Thales Alenia Space en tant que mandataire et Airbus en co-maîtrise d'oeuvre au profit du Royaume du Maroc. Il servira notamment aux activités cartographiques et cadastrales, à l'aménagement du territoire, au suivi des activités agricoles, à la prévention et à la gestion des catastrophes naturelles, au suivi des évolutions environnementales et de la désertification ainsi qu'à la surveillance des frontières et du littoral. Les deux satellites MOHAMMED VI - A B seront complémentaires et permettront d'assurer une couverture plus rapide des zones d'intérêts. . Une fois mis en orbite, ces appareils sont capables de capturer environ 1 000 images par jour avec une précision de moins de 1 m. En lançant son premier satellite l'année dernière, le Maroc a rejoint le cercle des nations africaines possédant leur propre satellite d'observation. Il s'agit entre autres de l'Afrique du Sud, de l'Egypte, du Nigéria, et de l'Algérie. Quelques mois plus tard le Ghana et l'Angola ont eux aussi emboité leurs pas. Le magazine Jeune Afrique dans une des ses parutions a évoqué l'engouement de certains pays africains à tourner vers les étoiles. Il a narré le début et l'évolution de l'aventure africaine pour l'accès à l'espace.« L'Afrique du Sud reste le pays africain aux avancées les plus concrètes. Le premier Africain à être allé dans l'espace est même un citoyen de la nation Arc-en-Ciel_: Mark Shuttleworth, entrepreneur blanc connu pour avoir développé le système d'exploitation informatique Ubuntu, s'est offert en avril 2002 un voyage de « touriste » d'une durée de dix jours à la Station spatiale internationale, via la mission russe Soyouz TM-34, pour la somme de 20 millions de dollars et après un entraînement de sept mois à la Cité des étoiles, au nord-est de Moscou. Trois ans auparavant, le 23 février 1999, le pays avait mis en orbite son premier microsatellite, Sunsat, construit par des étudiants de l'université de Stellenbosch et lancé depuis la base militaire américaine de Vandenberg. Une agence spatiale (la South African National Space Agency, Sansa) est finalement créée en décembre 2010.Des États pionniersLe Nigeria est aussi un pionnier avec la création, dès 1999, soit plus de dix ans avant l'Afrique du Sud, de la National Space Research and Development Agency (NASRDA). Opérationnelle depuis le 1er août 2001, elle a mis en orbite son premier satellite deux ans plus tard_: NigeriaSat-1, construit en collaboration avec l'entreprise britannique Surrey Satellite Technology Limited (SSTL, filiale d'Airbus), pour un coût de 30 millions de dollars. Objectifs affichés_: prévenir les catastrophes naturelles et surveiller la désertification dans le nord du pays.En 2006, le gouvernement nigérian met en place un programme spatial avec le projet, in fine, d'envoyer un homme dans l'espace - 2016 était la date butoir - et sur la Lune d'ici à 2030, avec l'aide de la Russie et de la Chine. Mais, pour l'instant, la technologie satellitaire reste l'activité principale de la NASRDA, qui a, depuis, lancé trois autres appareils, dont celui d'observation NigeriaSat-X, exclusivement fabriqué par des ingénieurs locaux. Abuja a pour autre ambition de lancer un satellite par ses propres moyens en 2018. Le pays bénéficie en effet d'un emplacement géographique - près de l'équateur - propice à la construction d'une base spatiale de lancement.Quelques pays africains, dont l'Afrique du Sud, le Nigeria, le Ghana ou encore l'Égypte, sont en mesure de fabriquer leurs propres satellites. Mais aucun n'a la capacité de les mettre en orbite. « Cela demande un gros effort financier, explique Fatoumata Kebe. C'est dommage, car acquérir des satellites et savoir exploiter l'espace rendraient ces États encore plus indépendants. » « Rappelons, poursuit-elle, que le système de géolocalisation GPS a été mis en place par et pour l'armée des États-Unis et qu'il est sous son contrôle. Cette dépendance a incité l'Union européenne à élaborer son propre système de géolocalisation, Galileo, dont le financement dépasse le milliard d'euros. » Le continent pourrait élargir les capacités satellitaires à bien d'autres activités. À l'orée des années 2000, l'Agence spatiale européenne (ASE) a par exemple lancé avec l'Unesco le programme BEGo (Build Environment for Gorilla), qui vise à la protection des gorilles en Afrique centrale. « Ce programme montre bien l'intérêt qu'aurait l'Afrique à gagner en indépendance, relève une source de l'ASE. Le projet est assuré par des Européens, mais l'usage est africain. » Des rangers du Rwanda, de la RD Congo et de l'Ouganda utilisent maintenant des cartes qui permettent un suivi précis des déplacements et des changements d'habitudes de cette espèce protégée. Autre exemple_: le Conseil des ministres africains chargés de l'eau (AMCOW) a décidé d'épauler, aux côtés de l'Union africaine, le projet Tiger, lui aussi porté par l'ASE. Tiger, lancé en 2002, est un programme d'observation spatial permettant une meilleure gestion des ressources hydriques du continent.Échange de donnéesLe président gabonais, Ali Bongo Ondimba, a lui annoncé en 2015 le lancement opérationnel du programme de Surveillance de l'environnement assistée par satellite (SEAS). À ses côtés, Ségolène Royal, alors ministre française de l'Environnement.SEAS consiste avant tout en une antenne imposante qui permet une réception directe d'images satellitaires de vingt-trois pays africains capturées depuis l'espace. Lorsqu'un satellite passe au-dessus, il peut se décharger sur l'antenne située au Gabon. Fini le temps des estimations annuelles et imprécises, terriennes ou maritimes, de l'état des plateformes pétrolières ou de la situation des forêts. Le Gabon a même lancé son Agence d'études et d'observation spatiales. La situation du pays, traversé par l'équateur, intéresse par ailleurs Paris. « Depuis les années 1990, une station au Gabon permet de prendre le relais lors du suivi du vol des fusées françaises qui décollent de Kourou, en Guyane française, et qui échappent pendant un court laps de temps à nos regards », confie une source au sein d'une agence européenne. « En échange, les Gabonais ont vite demandé un retour d'ascenseur avec la formation d'ingénieurs. Mais aussi avec de l'échange de données », poursuit cette source sans aller plus loin.Une résolution de l'Union AfricaineL'Union africaine a-t elle pris la fusée en vol_? Un groupe de travail y a bien été établi par la Conférence des ministres chargés de la science et de la technologie (Amcost), en 2010, en vue de développer la politique et la stratégie spatiales de l'Afrique.Aussi, parmi les résolutions adoptées par le sommet de janvier 2016 figurait l'institutionnalisation d'un programme spatial africain, tel qu'énoncé dans l'Agenda 2063. L'Égypte s'est d'ailleurs portée volontaire pour accueillir une agence africaine. Ce groupe de travail est soutenu par la commission des ressources humaines, de la science et de la technologie, dirigée par la Camerounaise Sarah Anyang Agbor, élue en juillet 2017. Mais à part ça, rien de bien concret. Surnommé « le bâtisseur » dans son pays, l'architecte sénégalais Pierre Goudiaby Atepa n'a pas attendu que l'UA se décide pour proposer un projet d'envergure régionale. Il envisage la mise en orbite de satellites de télécommunications depuis la Côte d'Ivoire, via Atepa Satellite Applications, filiale de son groupe. En février 2015, l'ancien conseiller du président Abdoulaye Wade a présenté son projet au successeur de ce dernier, Macky Sall, en mettant en avant l'apport de la technologie satellitaire dans le développement de la médecine, de l'éducation, de l'agriculture ou encore de la sécurité.Négociations en coursSi le président sénégalais s'est d'abord montré frileux, il a fini par annoncer l'adhésion du Sénégal au projet, peu après la Côte d'Ivoire. « Nous disposons d'un partenariat technique et financier avec le groupe chinois China Great Wall, qui est en mesure de construire et de lancer nos satellites », précise Pierre Goudiaby. Le groupe China Great Wall devrait assurer 85 % des 300 millions de dollars nécessaires au lancement du premier satellite. Les 15 % restants seront pris en charge par la Côte d'Ivoire via un fonds géré par le groupe Atepa. Pierre Goudiaby aimerait y associer l'Organisation régionale africaine de communications par satellite (Rascom), afin que les pays membres de l'Uemoa et de la Cemac profitent des applications de ces satellites : e-médecine, e-santé, e-agriculture, e-education. Des négociations sont déjà en cours avec ces deux organisations sous-régionales. Atepa Satellite Applications se penche aussi sur le lancement de satellites de télédétection pour aider au renforcement de la sécurité sous-régionale, toujours avec les pays membres de l'Uemoa, de la Cemac, mais aussi avec le Nigeria. Nous sommes loin des années 1970, lorsque les dirigeants africains se voyaient en conquérants de l'espace »

La Vérité0 partages

Fistule obstétricale - Un millier de chirurgies réparatrices par an

4000 nouveaux cas par an à Madagascar. La fistule obstétricale résulte des  complications liées à l’accouchement ou encore de la grossesse précoce chez les jeunes filles. Selon les statistiques avancées par le Fonds des Nations Unies pour la Population ou UNFPA, la Grande île recense en ce moment environ 50 000 cas. Pourtant, bon nombre des femmes fistuleuses vivent dans l’exclusion sociale, outre la perte de leur dignité à cause de cette maladie. Celle-ci provoque notamment la non rétention de l’urine et une odeur pestilentielle permanente chez la victime, d’où sa marginalisation. Face à cette situation, le Gouvernement malagasy et l’UNFPA font de la chirurgie réparatrice de la fistule obstétricale une priorité. Ainsi, 1200 femmes fistuleuses bénéficient gratuitement de la réparation chaque année. 4355 femmes victimes de fistule obstétricale ont été réparées depuis 2015, dont 1171 cette année. Outre le volet médical, le partenariat entre les 2 parties permet de redonner une chance aux victimes réparées, notamment en termes de réinsertion socioprofessionnelle. « Il ne s’agit pas simplement de réparer les femmes et les filles. Il faut aussi les réinsérer dans le tissu social afin de leur rendre leur dignité. C’est dans ce cadre que nous avons formé économiquement 498 femmes durant l’année 2018 », résume Constant-Serge Bounda, représentant résident de l’UNFPA dans le pays.

La réparation de la fistule obstétricale fait partie des résultats obtenus, dans le domaine de la santé de la reproduction, rapportés hier à Anosy dans la revue annuelle 2018 du programme de coopération entre Madagascar et l’UNFPA. Ce programme s’étend de 2015 à 2019. Sous la coordination du ministère de l’Economie et du Plan, cette revue annuelle a pour principaux objectifs de faire le bilan des réalisations des partenaires d’exécution au cours de l’année 2018, de partager les leçons apprises et les bonnes pratiques, d’évaluer les goulots d’étranglement et de convenir des solutions appropriées, d’élaborer les perspectives pour la mise en œuvre des activités pour l’année 2019 qui est la dernière année de la mise en œuvre de ce 7e programme.Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Flou déroutant !

Pour des raisons qui restent à définir sinon à  éclaircir, la CENI s’entête à œuvrer dans un cadre embrouilliaminique. Le manque de visibilité dans lequel les travaux relatif aux décomptages et aux traitements des voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 s’effectuent, irrite les esprits. L’entêtement de l’équipe du Maitre Hery Rakotoarimanana à continuer de publier des contestés déconcertent plus d’un. Elle juge inappropriée la requête des proches collaborateurs de certains candidats, entre autres ceux du MAPAR d’Andry Nirina Rajoelina, de revoir le mécanisme de traitement des procès-verbaux (P.V.) émanant directement des Bureaux de vote (B.V.). Les décalages sont flagrants ! Il se trouve que le candidat n° 13 soit  le plus perdant dans cet imbroglio. Mais en fin de compte, la majorité des candidats se sentent tous lésés à travers ce mic-mac. Mais, la CENI ne veut rien en savoir ! 

Le phénomène qui  intrigue les observateurs se situe surtout au niveau du comportement pour le moins bizarre des hauts responsables de la CENI qui, au final, persistent et signent à publier des résultats ne cadrant point avec la réalité des urnes.  Le départ, apparemment subit, des représentants du TGV/MAPAR du Quartier général de la CENI d’Alarobia, explique nettement la gravité du cas. Le parti ayant présenté l’ancien président de la Transition, le TG V/MAPAR, n’est pas le seul à monter au créneau pour dénoncer le charabia des résultats. D’autres écuries, à l’instar du TIM ou du HVM et les partisans des candidats dont les scores avoisinent le 1% contestent également les résultats publiés par la CENI. La démarche adoptée par la Communauté internationale face à cette situation troublante laisse l’opinion perplexe. Par le biais de leurs observateurs accrédités sur place pour « couvrir » l’élection, les partenaires traditionnels tentent de cautionner le cafouillage dans les travaux de traitement des comptages des voix initiés par la CENI. Une attitude absurde dans la mesure où leur déclaration pour le moins incompréhensible conforte la position irresponsable de l’Instance d’Alarobia. On est en droit de se poser des questions. Pourquoi la CENI rejette catégoriquement le principe de collaboration avec les états-majors des candidats pour tenter d’élucider l’affaire ? Pourquoi la CENI écarte d’un seul revers la proposition des candidats de collationner certains chiffres douteux avec les P.V. à leur disposition, et cela, pour parvenir à des résultats nets et acceptés par tous ? Au fond, il s’agit d’un souci de transparence et de vérité de la part de tout un chacun. Des fois, on est tenté de suspecter la Commission ayant le siège à Alarobia de vouloir accorder une faveur spéciale à certains concurrents au grand dam du favori de la course. Sinon pourquoi s’entêtait- elle à afficher des résultats que presque la totalité des candidats renie ? Certes, il y a le timing à respecter mais il ne faut jamais minimiser l’impact négatif que cette embrouillamini pourrait affecter sur la sérénité et la paix civile du pays ! Le risque de troubles pèse réellement. La population en général aspire pour de bon à une vie paisible loin des tracas des « sakoroka ». Tant qu’il est encore temps, tout le monde doit faire le nécessaire afin d’effacer ce flou déroutant qui, au final, crée des tensions inutiles ! Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Visite de Ravalomanana aux Barea - Une offense au football malagasy

Quel culot. Le candidat Marc Ravalomanana est venu au stade de Mahamasina hier pour assister à l’entraînement de l’équipe nationale de football en préparation de son match de dimanche contre le Soudan dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019. A la phase finale de cette compétition qui se déroulera en principe au Cameroun l’année prochaine, Madagascar a déjà obtenu son ticket de participation. Ce qui constitue une grande première pour le football du pays.

En pleine élection présidentielle, Marc Ravalomanana profite l’occasion pour faire une récupération politique de cette qualification. Et pourtant de tous les Présidents de la République et chefs d’Etat qui se sont succédé à la tête du pays, Marc Ravalomanana est celui qui n’a rien fait pour le football malagasy. Dès que son poulain en l’occurrence Ntsoa Randriamifidimanana avait échoué en effet à sa tentative de succéder  à Benony Jacques en 2003 à la tête de la fédération nationale (FMF), Marc Ravalomanana ne voulait que du mal au football local en général et au président de l’association nationale élu, Ahmad, en particulier. Au lendemain de l’élection de ce dernier, le ministre des Sports de l’époque, sous les ordres certainement du Président de la République, s’empressait d’annuler le verdict de l’assemblée générale élective et a ordonné une seconde élection. Le résultat était le même et la troisième tentative s’est heurtée au refus du directeur du sport fédéral qui a préféré rendre son tablier que d’exécuter les ordres de ses supérieurs. Depuis, Ahmad et la fédération nationale  sont devenus la bête noire de Ravalomanana. La seule fois qu’il portait un intérêt à la sélection nationale, c’est lors de la venue de la Côte d’Ivoire et Drogba à Antananarivo. Avec l’un de ses fils, Ravalomanana est venu assister au match et au cours duquel, il demandait au président de la fédération ivoirienne, Jacques Anouma, et non au président Ahmad, de trouver un entraîneur étranger pour les Barea. Personne n’est en mesure d’affirmer si c’est suite à cette demande qu’un technicien allemand débarquait à Antananarivo quelques mois plus tard. Mais au lieu de prendre ses fonctions en tant qu’entraineur, l’Allemand, malgré lui,  a été nommé conseiller technique du Président de la République. Il n’a jamais mis les pieds au siège de la fédération à Isoraka ni diriger à un regroupement des Barea.En 2007, Ravalomanana revenait de nouveau à l’attaque en décidant par le biais du ministre des Sports, Patrick Ramiaramanana, de dissoudre la fédération nationale. Un acharnement de trop  a mis en colère la FIFA qui, 48 heures après, a décidé de suspendre Madagascar et ce jusqu’à la remise en place de la fédération dissoute. Une lettre menaçante de Sepp Blatter, président de la  FIFA, d’exclure pour de bon Madagascar de la grande famille footballistique mondiale a fini par rendre la raison à Marc Ravalomanana. Pour sauver la face, celui-ci a limogé sur le champ  le malheureux Patrick Ramiaramanana, bouc émissaire dans cette saga qui a failli coûter cher au football malagasy.Tels sont les coups bas perpétrés par Ravalomanana au ballon rond local en tant que Président de la République. Mais auparavant quand il dirigeait la mairie d’Antananarivo, tout le monde se souvient encore de la manière par laquelle il interdisait la tenue  à Mahamasina de la rencontre entre le Super Eagles du Nigéria et l’équipe nationale malagasy. Pour faire taire tout le monde, il a fait creuser un gros trou sur la pelouse de Mahamasina et ce à une semaine de la rencontre internationale.Et aujourd’hui, ce Monsieur qui a fait tant de mal au football malagasy se permet de se rendre au chevet des Barea en se faisant photographier à leur entraînement et de leur offrir une goutte d’eau de millions d’ariary. Si ce n’est pas une offense, Dieu que ça lui ressemble…La rédaction

La Vérité0 partages

Prétendu « achat de voix » pendant la propagande - Un candidat répond aux observateurs européens

« Une affirmation gratuite » ! C’est ainsi que le candidat à l’élection présidentielle, Orlando Robimanana a qualifié certains passages du rapport préliminaire publiés par les observateurs électoraux de l’Union européenne à Madagascar et accusant plusieurs candidats, dont lui-même, d’avoir distribué de l’argent pendant la campagne électorale. Ce prétendant à la magistrature suprême et son équipe de campagne sont sortis du silence à travers une déclaration hier et se disent « peinés et choqués » d’avoir distribué de l’argent à Farafangana.

Ils demandent même à la mission européenne de publier les preuves de son affirmation. Selon la déclaration, de telles pratiques vont à l’encontre des valeurs et principes de son parti « Madagasikara : Vina sy fanantenana ».Par ailleurs, le candidat souligne que la prétendue distribution d’argent affirmée par les missionnaires de l’UE peut être le fruit d’une simple interprétation ou d’un raccourci par rapport à un évènement de propagande à Farafangana. « Les activités se sont résumées à une caravane animée sillonnant la ville, seules ont été payées sur place les dépenses de prestations de 3 bénéficiaires notamment pour la location de pousse – pousse, les frais de carburant de 10 motos, et les prestations d’une association de femmes qui a exécuté des chants et danses folkloriques », précise la déclaration. Ce fut donc l’argent de ces prestations que les observateurs européens ont interprété comme un « achat de voix » selon leurs termes. Une accusation dont le candidat n°13, Andry Rajoelina et autres concurrents ont également fait l’objet. En tout cas, cette explication remet, une fois de plus, en cause la crédibilité et la pertinence de ce rapport de la mission d’observation européenne.La Rédaction

La Vérité0 partages

Trafic de ressources naturelles - 7 000 tortues nouvellement saisies à Tongobory

Les trafiquants n’ont pas compris la leçon ! Grâce aux informations recueillies par le bureau du cantonnement forestier, les autorités de la région ont effectué une descente dans un hameau de Tongobory, au nord-est de Toliara. Et 7 347 tortues radiées y ont été retrouvées vivantes, tandis que 32 autres étaient déjà mortes, probablement en raison de leurs mauvaises conditions de détention. Selon les informations fournies par la WWF, « trois personnes ont été arrêtées dont une femme et deux hommes ayant nourri les tortues ». Ces trafiquants ont alors avoué que cela faisait plus de quatre mois qu’ils ont séquestré ces tortues dans cette localité. Toutefois, la collecte de cette espèce s’est faite dans la Région Androy, plus précisément entre Toliara et Taolagnaro.

Une grande organisationSur les lieux, les autorités régionales ont également pu découvrir des dizaines de caisses en bois préfabriquées pour transporter ces animaux. Certains caissons ont déjà même été utilisés mais également marqués par des codes chiffrés, surement pour faciliter les reconnaissances durant les différents déplacements. Selon les explications reçues, une collecte de cette envergure nécessite une grande organisation. Et si, jusque-là, ces malfaiteurs ont réussi à échapper aux différents contrôles, c’est qu’il y a déjà tout un système bien organisé mis en place assurant chaque déplacement. Effectivement, seuls quelques membres du cartel ont été arrêtés. Donc, le trafic continue encore de tourner. C’est tout le réseau qu’il faudra démanteler pour stopper toute cette situation. Malheureusement pour les tortues radiées, l’ampleur du trafic connait actuellement une véritable hausse. Depuis  le mois d’avril, on compte approximativement 19 000 tortues saisies avec le concours du réseau d’acteurs luttant contre le trafic illicite des ressources naturelles dans l’Atsimo Andrefana. Pour rappel, le réseau d’acteurs est composé de la société civile, la direction régionale de l’environnement, de l’écologie et des forêts, le Bureau indépendant anti-corruption (BIANCO), le  Tribunal de Toliara, la Région Atsimo Andrefana, la Police, la Gendarmerie, la direction régionale de la communication, la direction régionale des mines, Madagascar National Parks et WWF.  Rova R.

La Vérité0 partages

Fianarantsoa I, Mananjary … - Des preuves flagrantes de manipulation de voix

La Commission électorale nationale indépendante (CENI) par le biais de son vice -président Thierry Rakotonarivo soutient mordicus qu’il n’y a pas eu de trucages des résultats de l’élection présidentielle malagasy. Des preuves flagrantes de manipulation de voix au détriment du candidat Andry Rajoelina viennent toutefois contredire le responsable de l’organe chargé de l’organisation des élections. Les résultats publiés par la CENI comportent en effet de nombreuses incohérences. Tel est par exemple le cas des résultats émanant de la Section de recensement des matériels de votes (SRMV) de Fianarantsoa I et repris par Alarobia. 93.952 électeurs ont été inscrits dans cette circonscription électorale, pour 43.313 votants et 2.792 bulletins nuls et blancs, d’après les résultats compilés des 159 bureaux de vote du District de Fianarantsoa I.  Les suffrages exprimés seraient de 42.033. ll faut noter d’emblée que le nombre de votants, et celui des suffrages exprimés ne concorde pas. En enlevant les bulletins nuls et blancs, les suffrages exprimés devraient être de 40.517 voix. En clair, 1.516 voix en plus, tombés du ciel, se sont donc rajoutés aux suffrages exprimés, soit 4% de plus.

Dispatchs de voixDeuxième chose, ces voix ont été dispatchées pour plusieurs candidats. Au lieu de 258 voix, le  candidat n° 11 a obtenu 397 voix, soit 139 en plus. Pareil pour le candidat  n° 12 Hery Rajaonarimampianina qui, au lieu d’avoir 1.361 voix, a obtenu  1.820 voix, soit 459 voix en plus. Et ainsi de suite. Les candidats n°14, n°19, n°24, n°26 et n°27 ont vu le nombre de suffrages en leur faveur augmenter.   Troisième remarque,  seul le candidat Andry Rajoelina a vu une partie de ses voix grignotée. En effet, 974 voix ont été ôtées du compte du candidat Andry Rajoelina. Les Procès verbaux en possession du Quartier général du candidat numéro 13 indiquent en effet que le leader de l’IEM a obtenu 26.209 voix tandis que les chiffres obtenus auprès de la CENI indiquent que le candidat du TGV a obtenu 25.235.  Au bout du compte, le comptage fait perdre 4,65% des voix obtenues à Andry Rajoelina. 25.235 voix ont été comptabilisés au lieu de 26 209 soit 60,03% au lieu de 64,68%. Ce scénario se répète dans  d’autres Districts. A Mananjary notamment, le nombre de votants, le total des bulletins nuls et blancs ne concorde également pas avec les suffrages exprimés. Au final, l’addition est sévère pour le candidat Andry Rajoelina.Célérité douteuseDe son côté, la CENI accélère la publication des résultats. Elle va prononcer les résultats provisoires du premier tour de l’élection présidentielle, dans les prochaines heures, au plus tard dimanche, selon son vice-président. Une célérité qui suscite les questionnements. La CENI a jusqu’à mardi prochain pour la publication de ces  résultats.  En même temps pourtant, « au nom de la transparence », la CENI a invité les candidats à la confrontation des procès-verbaux avant la publication des résultats provisoires. Tel l’appel à une kermesse, l’invitation à cette confrontation a été lancée sur les ondes d’une radio privée de la Capitale deux heures seulement avant l’heure prévue. Raison pour laquelle aucun des 36 candidats à l’élection présidentielle n’a sans doute répondu à l’appel.  Durant la séance de  « confrontation », en tout cas, le vice-président de la CENI a fait valoir la transparence de son organe. Toutefois, force est de constater qu’aucun document ni chiffre n’a été dévoilé à la presse présente sur place hier… Notons que les représentants d’Andry Rajoelina sont revenus à Alarobia hier pour redemander à cette dernière, au nom de la transparence, d’obtenir des données traitées par la CENI, et ce, en tant  que membre de la formation non permanente  cet organe…La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Tsiroanomandidy : Deux décès suspects de peste

Si dans les autres régions la peste continue de frapper, les ordures, elles, s’amoncellent dans la capitale.

La période pesteuse suit son cours. Des cas suspects de décès ont été notifiés dans le district de Tsiroanomandidy. Un des cas serait plus ou moins sûr selon le ministère de la Santé publique.

Une femme d’un certain âge a succombé de la peste dans le district de Tsiroanomandidy. Ayant présenté une forte fièvre, la dame aurait pris des médicaments pour faire baisser sa température. N’ayant pas réussi à recouvrer la santé, et ayant présenté des ganglions, elle et sa famille ont décidé d’aller chez un tradipraticien à bord d’un taxi-brousse. Une fois sur place, le tradipraticien aurait effectué des massages sur les ganglions qui auraient aggravé la situation. Paniquées, elle et sa famille auraient décidé d’aller auprès du centre hospitalier de référence du district (CHRD) de Tsiroanomandidy. Arrivée sur les lieux vers 19h, la femme aurait succombé à la maladie vers minuit. C’est le résumé de l’un des cas de décès notifié dans le district de Tsiroanomandidy, expliqué par le Directeur de la Promotion de la Santé, Manitra, lors d’un entretien téléphonique effectué hier. L’autre cas correspondrait à un jeune homme. Par ailleurs, « le ministère de la Santé publique devrait attendre la confirmation de l’Institut Pasteur de Madagascar avant de confirmer ou infirmer les cas », a noté Dr Manitra. Avant d’ajouter : « Nous avons effectué les tests de diagnostic rapide et les résultats ont démontré une forte chance pour que celui-ci (ndlr : le cas) soit avéré».

Partenariat. L’entretien téléphonique a également été l’occasion pour le Directeur de la Promotion de la Santé de soulever un point important dans la lutte contre la peste. « J’interpelle tous les acteurs, notamment les transporteurs, à prendre pour norme et automatisme la tenue des manifolds. Cela devrait couler de source pour les zones et régions pesteuses ». Comme pour le cas de la femme de Tsiroanomandidy, les transporteurs n’auraient pas pris la peine de dresser un manifold recueillant les personnes qui ont emprunté le taxi-brousse. « Une situation qui aurait pu provoquer une catastrophe si le cas de la dame avait dépassé le stade bubonique », a fait remarquer le Dr Manitra. Ce dernier de renchérir : « Les manifolds devraient être tenus par les transporteurs pour permettre de connaître et de tracer les passagers des taxi-brousses. Surtout pour les régions où la peste est toujours observée ».  Par ailleurs, aucun autre cas suspect n’a été observé dans ledit district jusqu’à présent. Pour Dr Manitra, la collaboration des transporteurs dans la tenue des manifolds est plus que nécessaire. Surtout pour la prise en charge des personnes de contact afin de contenir la peste. Une interpellation qui est des plus compréhensibles, étant donné que l’épidémie de l’année dernière a pu se propager via un taxi-brousse. Pour l’heure, la peste est plus ou moins maintenue.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Nouveauté : Jaymac veut conquérir le cœur de la capitale

Avec une voix singulière, sa chanson était un coup de cœur en novembre 2017 lors du « cover session » au Kudéta Anosy. Le ragga est son terrain de jeu ! Bientôt, il sera un artiste de grosse pointure.Jaymac va sortir un clip à la fin du mois. C’est le deuxième clip qu’il va tourner dans la capitale. Intitulé « maman’ny tsaiky », ce morceau reflète la réalité à Madagascar. « En se noyant dans l’alcool, un père de famille n’arrive pas à s’occuper de sa famille, alors sa femme se met en colère. Je me réfère toujours de tout ce qui se passe autour de moi»  affirme le jeune chanteur. Cette fois,  le jeune homme s’ouvre à d’autre rythme tel l’Afrobeat. Avec Nest on the beat comme beatmaker et Papa Jess comme coach vocal, Jaymac est entre de bonnes-mains.En 2015, alors qu’il n’avait que 15 ans, Jaymac commençait à enregistrer son premier morceau à Antanambao à Antalaha. Après avoir eu son bac, le jeune Jaymac débarque à Antananarivo pour poursuivre ses études. Mais il n’a pas laissé son amour pour la musique. En 2017, il publie sur facebook sa chanson intitulé « Marina ». Cette chanson parle d’une jeune fille qu’il adore. « C’était une simple inspiration, je voulais juste faire quelques rimes et ce nom m’est venu comme ça » affirme t-il. Après avoir obtenu près de 9 000 vues sur facebook, ce chanteur de ragga voit sa motivation transcender. Il sort un autre morceau intitulé « pelipeliky» dont il a obtenu plus de 25 000 vues.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Universiades – 4e édition : 1500 participants en découdront à Ambositra

Après Mahajanga, les étudiants sportifs se retrouveront à Ambositra.

Du 19 au 24 novembre, Ambositra accueillera la 4e édition des championnats nationaux des sports universitaires ou Universiade. Selon la déclaration du président de la Fédération malgache des sports universitaires, Mamitiana Raveloson, 1 500 étudiants athlètes en provenance des universités publiques des Institutions supérieures des Technologies (IST) se partageront leurs joutes. Dix disciplines collectives et individuelles ont été retenues pour cette édition 2018 à savoir le volleyball, le handball, le football, le tennis de table, le karaté, le taekwondo, l’athlétisme entre autres. Dans la capitale d’Amoron’i Mania, le « savika » sera au rendez-vous comme sport de démonstration avec les jeux de sociétés à l’image de « fanorona », « katro ». « Dans la politique de continuité, nous n’arrêterons plus avec cette manifestation qui regroupe les étudiants sportifs. Pour le moment, 1500 en découdront dans les disciplines sportives retenues », a expliqué le président de FMSU.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Inclusion financière : La Stratégie nationale 2018-2022 présentée hier à Antaninarenina

Présentation de la SNIM 2018-2022, hier au Colbert Antaninarenina.

Le taux d’accès de la population malgache aux services financiers formels se limite encore à un faible niveau de 29%. Avec la nouvelle Stratégie nationale, ce taux devrait atteindre 45% en 2022, selon la CNFI (Coordination Nationale de la Finance Inclusive).

L’accès aux services financiers est déterminant pour la performance des activités économiques. Et pourtant, 41% des adultes à Madagascar sont encore exclus des services financiers. 30% ont accès à des services informels et 29% seulement bénéficient des services financiers formels. Ces indicateurs placent Madagascar à l’avant-dernière place des pays membres de la SADC, en termes d’inclusion financière. En effet, à Madagascar comme au Congo, derniers dans le classement, seulement 12% des adultes ont accès aux services bancaires. Ce chiffre est pourtant à 94% aux Seychelles, 85% à Maurice et 77% en Afrique du Sud. Avec ce grand retard, les efforts pour l’amélioration de l’inclusion financière doivent être renforcés, selon la CNFI, organe rattaché à la Direction Générale du Trésor (DGT), qui a présenté hier la Stratégie Nationale d’Inclusion Financière (SNIM), qui couvre la période 2018-2022. « Avec le Comité de pilotage et le Comité d’Investissement pour la mise en œuvre de la SNIM, un Groupe de travail a été mis en place pour sensibiliser tous les acteurs concernés, à œuvrer pour l’atteinte de cet objectif de 45% de taux d’accès aux services financiers formels. Des actions prioritaires sont déjà fixées, à l’exemple de la mobilisation de l’Epargne gardée par les ménages chez eux », a indiqué Herivelo Andriamanga, DG du Trésor Public.

Objectifs. D’après la présentation, cette stratégie comprend trois axes et dix objectifs. « L’inclusion financière traduit l’accès et l’utilisation, pour tous les segments de la population malgache, de tous les produits et services financiers adaptés et de proximité, dont l’épargne, l’assurance, le paiement et le crédit, offerts par des institutions pérennes. Nous avons donc choisi comme axes stratégiques, l’éducation financière et la protection des consommateurs ; l’accès et l’utilisation des services financiers ; et enfin le renforcement des politiques, du cadre légal, réglementaire et institutionnel », a indiqué la CNFI. D’après les explications, l’éducation financière doit concerner toutes les catégories de la population. Des campagnes d’information et de communication seront lancées dans le cadre du SNIM 2018-2022, pour promouvoir l’inclusion financière. Les structures institutionnelles en charge de la mise en œuvre de la stratégie se pencheront également sur la protection des consommateurs de services financiers, pour instaurer un climat de confiance entre la population et les fournisseurs.

Services. Pour améliorer l’accès et l’utilisation des services financiers, la SNIM prévoit la mobilisation de l’Epargne pour prévoir les chocs et constituer un capital productif. Elle prône également le développement des opportunités d’assurance de niche pour la résilience et la productivité ; l’optimisation du paiement pour la résilience et le commerce ; ainsi que la promotion d’offres de crédits ciblés pour élargir les opportunités économiques. Par ailleurs, l’instauration d’un environnement favorable à l’inclusion financière est prévue, dans la SNIM, tout comme le renforcement de la capacité institutionnelle de la CNFI et de la CSBF (Commission de Supervision Bancaire et Financière), ainsi que l’instauration d’un climat de confiance entre les fournisseurs de services financiers et le système judiciaire. Bref, avec la Stratégie nationale, la majorité de la population adulte pourrait peut-être trouver l’intérêt d’utiliser les services financiers formels. De leur côté, les institutions financières devraient être aptes à fournir des services correspondant aux besoins réels de la population, avec des coûts raisonnables.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Partenariat CNaPS -FJKM : 70% des agents formés en protection sociale

La formation sur la protection sociale qui se tient ce jour au temple FJKM d’Ambatondrazaka.

Le personnel de la circonscription de la FJKM (Fiangonan’i Jesoa Kristy eto Madagasikara/ Eglise protestante de Madagascar) du synode régional Ambatondrazaka Vaovao et celui d’Alaotra Kraoma, viennent de bénéficier d’une formation sur la protection sociale, depuis mardi jusqu’à ce jour, dans le Fitandremana de l’église FJKM Vohidiala Finoana. Cet atelier cadre dans la concrétisation de la convention entre la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS) et la FJKM, signé au mois de juin 2017. Il s’agit de la 27e formation sur les 37 synodes régionaux que compte Madagascar. 435 salariés en sont concernés, issus d’écoles, d’hôpitaux, d’orphelinats, ou encore de divers bureaux administratifs. La délégation de la CNaPS était dirigée par Didier Rasoanaivo, Directeur des Etudes et de la Conformité en matière de protection sociale, qui a tenu à partager ceci lors de la formation : « Aucun  personnel de l’église ne devrait être privé de ses droits. Il est temps de faire une résolution sur toutes les erreurs du passé ». Durant la formation, la première partie a été consacrée aux droits des travailleurs et les obligations des employeurs, afin de garantir une protection sociale effective. Le rôle et la responsabilité de la CNaPS concernant la réglementation des droits des travailleurs, avec toutes les prestations et les modalités de fonctionnement de la CNaPS, ont été aussi transmis aux participants durant l’atelier. Selon les dires de certains des participants, la formation leur a été profitable : « Les conditions optimales de travail sont très importantes pour le personnel de la FJKM. Nous estimons que chaque membre devrait bénéficier de ses droits durant la période de travail jusqu’à la retraite, d’où l’importance du rôle joué par la CNaPS », relate Voahangy Randriananja, responsable du personnel au sein du siège général de la FJKM.

L.R

Midi Madagasikara0 partages

Diabète : « La prévention commence au sein de la famille », souligne l’AMADIA

Campagne de dépistage et consultations gratuites ont été au programme de l’Association malgache contre le diabète (AMADIA), lors de la célébration de la Journée mondiale du diabète (JMD), hier, en son siège à Faravohitra où des personnes venues se faire dépister étaient issues de toutes les tranches d’âge : jeunes, adultes, personnes âgées… Celles dont le résultat était positif, étaient aussitôt prises en charge par l’équipe médicale de l’AMADIA, et reçoivent les informations et recommandations nécessaires en vue de maîtriser leur état de santé.

Cette année, le thème de la célébration de la JMD est « La Famille et le diabète ». Ce même thème sera maintenu pour 2019, et en faire ainsi une campagne sur deux ans successifs pour faciliter la planification, le développement, la promotion et la participation de tous. L’objectif étant la sensibilisation à l’impact du diabète sur la famille et la promotion du rôle de la famille dans la gestion, le soin et la prévention. Hier, l’importance de l’implication de la famille dans la détection précoce du diabète était particulièrement mise en avant afin de prévenir les complications, dans la mesure où une personne sur deux, atteinte du diabète de type 1 n’est pas diagnostiquée. Toujours selon l’AMADIA, 80% des cas de diabète de type 2 sont évitables par l’adoption d’une bonne hygiène de vie. Tout commence ainsi au sein de la famille.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Contestations des résultats : Agitation à la CENI à Alarobia

Les agents de la CENI au travail. (Photo Nary Ravonjy)

Les résultats émanant de la CENI ne font pas l’unanimité ces derniers temps, et ce, malgré les explications des responsables de cette commission électorale. En effet, des voix commencent à s’élever sur les résultats publiés par la CENI. 

Hier, vers 13h30, un groupe de personnes s’est rendu au siège de la CENI à Alarobia. Selon le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo, elle a été conduite par des partis politiques, sans toutefois préciser lesquels. Toujours d’après Thierry Rakotonarivo, « ils sont venus pour dire qu’ils vont déposer une plainte demain (ndlr : ce jour). Nous étions prêts à les recevoir mais ils n’ont pas voulu entrer ». Thierry Rakotonarivo a tenu à souligner au passage « qu’ils devraient déposer leur requête auprès de la HCC. Nous jouons seulement le rôle de boîte aux lettres ». Toujours est-il que l’on a remarqué une présence massive des forces de l’ordre sur le lieu. Cette agitation a également engendré un embouteillage monstre dans le quartier. On a toutefois remarqué la présence de certains candidats à la présidentielle de 2018, lors de ce mouvement.

Transparence. Face aux critiques lancées à l’encontre de la commission électorale, le vice-président de la CENI de souligner que « nous jouons la carte de la transparence. Les représentants des candidats ont le droit d’assister au SRMV qui se trouve au niveau des districts. Ils obtiennent ainsi une souche du Procès-Verbal (PV) qui a une valeur originale. Toutes les dispositions légales ont été respectées ». Il a par ailleurs déclaré que, sur les 24 852 bureaux de vote, il n’y a qu’un seul PV de carence, qu’actuellement 102 districts sur les 119 SRMV ont déjà fait parvenir leur PV, et que les 17 districts restants sont déjà en cours de route.

Méthodologie. Est-ce pour couper court à ce que les gens disent de la lenteur de la CENI, Thierry Rakotonarivo d’annoncer également que « 3 500 bureaux de vote sont traités par jour ». Dans la même foulée, il a retracé la méthodologie de la CENI dans le traitement des résultats. Il a même indiqué que les candidats peuvent effectuer des confrontations. Malgré les explications de la commission électorale, certains candidats ne sont toutefois pas convaincus. L’on se demande jusqu’où va ce bras de fer entre la CENI et les partis qui ne partagent pas leur point de vue ?

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

La CENI confortée dans son rôle

La décision des représentants du candidat n°13 de quitter le siège de la CENI avant-hier est le signe du profond malaise qui entoure la publication des résultats de cette institution. On pressentait depuis quelques jours que l’équipe d’Andry Rajoelina préparait ce retrait en manifestant ouvertement sa défiance envers elle. Le refus d’accéder aux demandes de ses mandataires a donc abouti à ce coup d’éclat. La contestation est donc maintenant en marche et il faut se préparer à une sorte de guerre larvée dans les jours à venir. Mais les membres de l’institution n’ont pas l’intention de céder

La CENI confortée dans son rôle

C’est un fait que la manière de travailler de la CENI a suscité de nombreuses critiques depuis le 8 novembre. Devant les remontrances venues de toutes parts, elle a essayé de corriger le tir. Mais cela n’a pas mis fin aux appréhensions des candidats qui ont constaté des anomalies dans le traitement des  P.V. Les résultats publiés semblaient être en totale contradiction avec ceux qu’ils avaient entre leurs mains. Les représentants de ces candidats se sont présentés à Alarobia pour procéder à certaines vérifications. Ils ont essuyé un refus poli. L’équipe du candidat  n°13 a donc décidé de faire cette déclaration tonitruante. Les représentants de la communauté internationale ont affirmé qu’ils ne trouvaient rien à redire sur la manière de travailler de la CENI. Le président de l’institution a réaffirmé que des recours pouvaient être faits dans un délai de 48h après la constatation des anomalies. Des personnes venues manifester devant le siège de la CENI à Alarobia ont été fermement repoussées par les forces de l’ordre. La CENI a donc été légitimée dans sa fonction et elle va, dans les jours à venir, publier les résultats provisoires de ce premier tour de l’élection présidentielle. Il est à mentionner qu’ils sont provisoires et que seule la HCC publiera les résultats définitifs.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Zandary maty tao Isoanala Betroka : Nampiakarina grady ho GP2C talohan’ny nandevenana azy

Afak’omaly no nalevina tao amin’ny fasan-drazany any amin’ny Kaominina ambanivohitr’i Benato Toby ny nofomangatsiakan’ Itompokolahy Jeannot, ilay zandary mahery fo lavo am-perinasa, voatifitry ny dahalo nandritra ny fanafihana, tao Emamba 7 km atsimon’Isoanala, distrikan’i Betroka, ny 10 novambra teo. Nialoha ny nanitrihana ny nofomangatsiakan’i GHC Jeannot, dia nisy ny fombafomba ara-miaramila ary nakarina teo amin’ny laharam-boninahitra ho GP2C Itompokolahy. Tonga tany an-toerana nisolotena ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenenana sy ny Kaomadin’ny Zandarimariam-pirenena, ny « Générale de Brigade » Rakotobe Christian. Ity farany izay nankahery ny fianakavian’ny maty sady nanentana ny rehetra, fa tsy mora, sarotra ary miankina aman’aina mihitsy ny asa sahanin’ny Zandary, ka mila tohana hatrany amin’ny fanomezam-baovao mikasika ireo olon-dratsy, mba hahamora kokoa ny fisamborana an’ireo fahalavom-bahoaka, hoy ity manam-boninahitra jeneraly ity.

Eric Manitrisa

Zan15mk …………………………… 4 modules

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Handball – COSFA : La CCCOI, ultime objectif de la saison

Le ministre avec l’ensemble de l’équipe du COSFA handball.

Une saison 2018 fructueuse. L’équipe du Cosfa handball a réalisé le doublé championnat de la ligue Analamanga et championnat national. Elle vise le titre de la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien à domicile.

Dans deux semaines, les handballeurs du Cosfa monteront sur le parquet du Palais des Sports de Mahamasina à l’occasion de la CCCOI. Une compétition qui verra la participation de 14 équipes du 26 novembre au 02 décembre 2018. L’équipe championne de Madagascar a préparé cette échéance avant même leur sacre à Mahajanga le 05 novembre dernier. Un sacre de l’équipe handball du Cosfa 31 ans après son dernier titre national en 1987. Pour honorer ses champions, le ministre de la Défense nationale, le Général de corps d’armée Béni Xavier Rasolofonirina, les a reçus dans son bureau mardi à Ampahibe. « Le ministère est reconnaissant de votre exploit. Vous avez porté haut le flambeau de notre ministère sur le plan national. Il faut rééditer l’exploit au niveau régional à la CCCOI. Pour atteindre cet objectif, il faut redoubler d’efforts dans la préparation » a déclaré le ministre Béni Xavier Rasolofonirina. Profitant de cette occasion, le ministre a offert une prime d’encouragement à l’ensemble de l’équipe. Ces deux dernières années, Cosfa handball a réalisé le hold-up parfait. Cette saison 2018, l’équipe a réalisé un doublé en s’offrant le titre régional à Analamanga et national à Mahajanga, en battant son éternel adversaire de l’Association Sportive Saint-Michel Amparibe. Des résultats qui ne sont pas arrivés par hasard, mais qui ont été le fruit d’un travail de longue haleine et d’une préparation intensive, selon le Colonel Jean Foyer Rabemanjara, de la commission COSFA Handball. Pour soutenir les efforts de l’équipe, le ministre a promis d’accorder une aide financière dans la préparation et participation à la CCCOI. « Notre objectif cette saison est de garder le titre de la CCCOI à domicile » a indiqué le coach de l’équipe, Tovo Kely.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Amélioration de la vie urbaine : Réhabilitation de l’aire de  jeux du centre AKAMA 67ha

L’aire de jeux du centre AKAMA 67 ha vient d’être réhabilitée par sept jeunes étudiants de l’Institut national des Sciences comptables et de l’Administration d’Entreprise (INSCAE), dans le cadre de leur module « Comportement du manager », qui entend les former sur le côté humain et philanthropique du management.

En amont de la conception du projet, ces jeunes voulaient apporter leur contribution au développement de l’éducation et l’amélioration des offres de loisirs proposées aux personnes vulnérables, notamment parce qu’elles sont porteuses de handicap. C’est ainsi que leur est venue l’idée de la réhabilitation de l’aire de jeux au centre AKAMA (Akanin’ny Marenina), un centre établi aux 67ha et destiné à l’accueil des personnes ayant des troubles graves au niveau de l’audition. Voici les réalisations entreprises : peinture du sol, réhabilitation de la balançoire, ainsi que divers jouets sur l’aire de jeux, don de fournitures scolaires (cahiers et stylos), ou encore des distributions de friandises et de biscuits pour environ 200 enfants. L’inauguration s’est tenue le 9 novembre dernier.  Notons que les étudiants ont été épaulés par le Centre de Loisir des Amis (CDLA-Foibe Frenjy) et d’autres mécènes de bonne volonté.

Luz Razafimbelo

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Littérature – Libertador :  Le poète qui incarne l’intransigeance de la jeunesse Malgache

Libertador le poètheurapeute.

C’est un poète engagé et attentif aux problèmes touchant la société. Il  ne cesse de militer pour l’innovation, la justice, la solidarité à travers ses œuvres avec des rimes percutantes.

Depuis quelques mois, il prépare la sortie de son premier recueil de poèmes et textes à rimes qui a comme titre « Constat de la Réalité ». A part cela, il planifie également de participer à des concours littéraires francophones, et de collaborer avec des revues aussi bien nationales qu’internationales à travers sa contribution.

Voyage, source d’inspiration. Originaire d’Ambanja, Odon Ludovic Andriniaina Ratsiterena poursuit ses études dans la capitale depuis quelques années. Avec son air sérieux,  ce jeune homme a effectué un travail intense pour arriver à ce stade. « Libertador »  est l’une des nouvelles générations conscientes.

D’ailleurs, ce pseudonyme vient du fait que ce jeune poète souhaite de tout cœur libérer, à travers ses écrits à la fois, les autres des mauvaises pratiques et des sans scrupules qui en abusent, et notre société des dangers qui la menacent.

La poésie est avant tout, un art. Ayant la langue malgache comme langue maternelle, mais utilisant la langue française comme langue d’écriture et vectrice des messages, on lui reproche souvent d’employer volontairement des mots difficiles à saisir dans ses œuvres. En guise de réponse, le jeune homme rétorque que l’emploi de ces derniers est fait spécialement pour embellir ses écrits car « la poésie est avant tout, un art », ce qui demande une certaine maitrise, d’après lui.

Le poétherapeute intransigeant. En tant que poète engagé, le patriotisme lui interdit de se taire et lui commande même d’être intransigeant, dans une réalité de plus en plus désolante qui fait disparaître nos valeurs malgaches.

Pour lui, les maux de la société constituant ainsi une véritable plaie à notre pays sont à anéantir, et de ce fait, tel « un poétherapeute », « Libertador » ne se ménage pas pour les soigner à travers ses vers qui à la fois critiquent appellent tous les citoyens à se remettre en question, même si cela parait être un pari difficile.                  

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Mpiasam-panjakana niharan’ny fitsaram-bahoaka

Niverina tany amin’ny tany niaviany izy ary mba nanao asa soa ho fampifaliana ny mpiara-monina. Kinanjo nivadika zavatra hafa mihitsy ny resaky ny tao an-tanàna ary vetivety dia tonga tao amin’ny trano nisy azy ny olona marobe. Tao amin’ny fokontany Andrasaha-Ambinany, ao Sambava, no nisehon’ity tranga ity. Novorian’ilay mpiasam-panjakana teo anivon’ny faritra Sava ny tanora izay tratra antso tao amin’ilay tanàna. Rehefa izany dia nizarany kojakojam-pianarana sy baolina mba ho fanampiana azy ireo. Tampoka teo anefa dia nivadika tanteraka ny zava-nisy rehefa tonga ny tanora am-polony maro. Ireo dia nanahy azy ho mpangala-jaza, araka ny tsaho izay niely tao an-toerana. Nidaroka avy hatrany ireo ary tsy nisy resaka azo natao fa avy hatrany dia ny namono ilay rangahy ny tanjon’ireo. Naratra mafy ary voatery nentina teny amin’ny CSB ilay rangahy. Rehefa vita ny fitsaboana izay natao tao amin’io toeram-pitsaboana io dia tsy maintsy nentina niditra teny amin’ny hopitaly, satria voafetra ihany ny azo natao tao amin’ilay toeram-pitsaboana voalohany. Mpanara-maso ny hetra aloa eny anivon’ny barazy fandalovan’ny fiara lehibe no asan’ilay rangahy eo anivon’ny faritra Sava. Mandeha ny fanadihadiana amin’izao fotoana, satria nisy ny vono sy ratra niniana. Isan’ny fantarina voalohany ao anatin’izany ny momba ireo nandray anjara tamin’ny fikasihan-tànana ary indrindra koa ny niavian’ny tsaho. Niainga tanteraka tamin’ny tsaho niely faran’izay haingana tokoa ny zava-nisy, satria raha misy fikasàna hangala-jaza izany dia tsy ny tanora mihitsy no novorian’ilay olona ka nanaovany asa soa. Tondro molotra ankehitriny dia efa mety hahafaty, satria betsaka ny olona no tsy afaka mandinika intsony na koa mamakafaka ny zava-misy. Ary saika izany hatrany no nahafaty ny olona niharan’ny fitsaram-bahoaka hatrizay. Raha tsy tonga ara-potoana ny olo-be na koa miditra an-tsehatra ny olom-boafidy dia efa fatiolona hatrany no hita.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

CGM : Le beatboxer Do B soutenu par Airtel Madagascar

Do B (au milieu) sera à l’affiche de ce concert organisé par Airtel Madagascar.

Do B, le beatboxer et Airtel Madagascar collaborent pour un concert gratuit au CGM samedi à partir de 15 h, afin de faire une levée de fonds pour l’ONG Manda.

Do B, le beatboxer, technique d’instrumentation vocale, le plus prolifique de la scène hip hop tananarivien va collaborer avec Airtel Madagascar pour offrir un spectacle gratuit samedi à partir de 15 h. En fait, cet évènement servira de collecte de fonds pour l’ONG Manda qui s’occupe d’enfants démunis. Selon Jeanne Rasoanirina, assistante de direction auprès de cette organisation, « nous leur permettons tout simplement d’espérer et d’avoir un avenir meilleur ». Pour le beat boxer, la décision est toute simple. « Il y a des gens qui vivent convenablement, d’autres qui connaissent quelques soucis. Mais il y a ceux qui vivent complètement dans la précarité, les deux premiers peuvent les aider ».

Suite à l’appel sur facebook de Do B à la société de télécommunication Airtel Madagascar, celle-ci n’a pas hésité à répondre. « Nous soutenons toujours les jeunes artistes et la créativité malgache. Nous avons apporté notre soutien, par exemple, au Quator Squad. Cette fois, nous joignons nos actions avec  des actions sociales », tient à éclairer Mahanina Rakotoniaina, responsable de la communication chez Airtel Madagascar. Mais il ne s’agit pas ici d’offrir un plateau musical par défaut. Do B est un véritable artiste, un « performer », Offrant une nouvelle donne dans le paysage culturel tananarivien.

Cinq années de scène. Pour le spectacle, Do B propose un set d’une demi-heure. Par ailleurs, il sera entouré de pas moins de six artistes d’autres disciplines. Comme Feo, un groupe d’a cappella, un maître des platines Diojay, une compagnie de danse Untold Crew, Gaëlle Tsirininofy, une chanteuse de jazz… En somme, ce sera plus d’une heure de performance qui sera proposée au public. En tant que co-organisateur, Airtel Madagascar promet un spectacle digne de ce nom. « Durant la moitié du concert, il y aura une quête pour que les spectateurs puissent apporter leur soutien à l’ONG Manda », souligne Mahanina Rakotoniaina.

Ce concert sera aussi l’occasion pour Do B de fêter ses cinq années de scène. Il est classé actuellement parmi les meilleurs beatboxers de la capitale. De plus, sa technique évolue au fil des années. Intégrant des danseurs, d’autres instruments et s’ouvrant à d’autres genres comme le pop et la variété malgache. On peut maintenant affirmer qu’il est un pionnier à Madagascar.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Lettre de lecteur : Premiers regards sur l’élection du 7 novembre 2018

Selon les premiers résultats de l’élection présidentielle de sortie de crise, le 7 novembre 2018, les électeurs ont réduit leur choix aux trois anciens Présidents de la République et Chef d’État ; comme s’ils voulaient clarifier le vote qu’ils n’ont pas pu exprimer lors de l’élection de 2013. Cela a provoqué un violent choc émotionnel. Quant à l’Amiral, il s’est visiblement présenté, non pas pour revenir au pouvoir, mais pour saisir l’opportunité de faire passer son message : remettre dans l’ordre tout le système, avant d’organiser l’élection. Les candidats anciens Premiers Ministres, Ministres, cadres supérieurs et dirigeants d’entreprise, ont subi les effets de ce besoin de clarification de la part de l’électorat. Désormais, la majorité des électeurs, composés des jeunes et des femmes, vont peser de plus en plus sur les scrutins à venir.

Par ailleurs, l’élection du 7 novembre a révélé que les grands partis de la première et deuxième République disparaissent. Nous entrons dans une période de rajeunissement de la vie politique avec l’arrivée de femmes et d’hommes nouveaux. L’ancienne élite sera remplacée par une nouvelle élite dont feront partie la plupart des candidats à cette élection de 2018. La nouvelle élite sera moins sensible aux questions idéologiques qu’aux problèmes concrets de l’amélioration des conditions de vie des Malgaches. Le temps est venu de réorganiser tout le système politique. L’actuel pluralisme désordonné donne une image négative de la vie politique. Or, rappelle Daniel Louis Seiler, « les partis politiques constituent le véhicule obligé de la démocratie. Leurs compétitions pour le pouvoir à travers le processus électoral en sont le pain quotidien ».

Si on revient à l’organisation électorale du 7 novembre, les anomalies de la liste électorale soulevées par les 25 candidats existent réellement. Cependant, et malgré des imperfections, selon tous les observateurs (UE, UA, SADC, OIF, Rohy/Transparency International, CNOE/Justice et paix/Liberty32), l’élection s’est déroulée « sans incidents majeurs ». Les anomalies n’ont pas visé un candidat ou favorisé un autre. Tel était l’état du terrain sur lequel ont joué les 36 candidats. Il faut tout de même souligner que ce document important qu’est le fichier électoral, a été élaboré de façon artisanale, avec des moyens rudimentaires.

Reconnaissons à la CENI le mérite d’avoir assuré la transparence du processus électoral de l’élection du 7 novembre jusqu’à la publication de résultats des voies des bureaux de vote. Maintenant, il est temps de faire un bilan du travail et du fonctionnement de la CENI depuis sa création. On avait retiré l’organisation électorale au Ministère de l’Intérieur, inféodé au candidat d’État. Il avait la compétence, mais pas l’indépendance. La CENI aurait-elle l’indépendance, mais pas suffisamment la compétence ? Comme l’élection est une expression de la souveraineté nationale, faut-il que son organisation revienne au Ministère de l’Intérieur, maintenant qu’elle est tenue obligatoirement à l’impartialité ? Je pose la question : nous devons y répondre objectivement.

Enfin, l’issue du scrutin nous conduira-t-elle dans une impasse vers une nouvelle crise ? Dans une élection, il y a toujours un vainqueur. L’élection présidentielle de 2018 n’est qu’une étape dans la vie nationale. Elle n’est pas la fin du monde. J’invite le Président de la République élu à respecter le droit de ses opposants, ceux qui n’ont pas voté pour lui. Je demande aux 35 candidats et à leurs partisans d’accepter le verdict des urnes et d’agir dans le cadre défini par la loi. Je remercie les 36 candidats pour leur engagement, exprimé durant la campagne électorale, au service de tous les Malgaches. Avançons ensemble. Nous avons déjà perdu trop de temps au détriment du développement de notre pays et du bien-être du peuple malgache. Nos rêves de la relance économique ne peuvent pas se construire sur un terrain chaotique et instable, mais sur la base solide du vouloir vivre ensemble. Que Dieu protège la Grande Ile.

André Rasolo

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN 2019 : Une préparation séparée pour les Barea

Les Barea se préparent en ordre dispersé. Les expatriés sont à Mahazo et les locaux à Vontovorona. C’est la triste nouvelle qui entoure la préparation du match contre le Soudan de dimanche à Mahamasina.

Où va t-on en choisissant de faire du chacun pour soi dans la préparation du match contre le Soudan de dimanche à Vontovorona ? Aux dernières nouvelles en effet, les expatriés, dont certains sont déjà arrivés depuis lundi, sont logés chez Briand Andrianirina à Mahazo, et s’entraînent sur les installations de Père Pedro de l’Akamasoa.

Problème financier. Les locaux pour leur part sont à Vontovorona,  partagés entre l’inquiétude de pouvoir faire partie du groupe. Car dès l’annonce de la suspension de la FMF, Nicolas Dupuis a pris un malin plaisir à modifier sa liste en insérant dans le lot des joueurs qui n’ont pas ou peu joué, tels Dimitri Caloin, Deba Kely et Zotsara ; tout en faisant revenir Mamy Gervais alors que le capitaine lyonnais Jeremy Morel est déjà sur place.

Le problème est plutôt d’ordre financier, car ce n’est plus un secret pour personne que la caisse de la fédération est vide. Mais là aussi Sylvain Razafinirina, qui exige des comptes de la SG, Sarindra Randrianasolo, fait savoir en même temps que la plupart des joueurs sont déjà pris en charge. Par qui ? Probablement par Ahmad qui l’a déjà fait comme c’était le cas au match aller contre la Guinée Equatoriale, voire par d’autres mécènes comme Patrick Pisal Hamida ou Briand Andrianirina qui, en l’absence des hommes du comité de normalisation, s’installe en grand patron.

Des hommes d’Ahmad. Sur ce dernier chapitre, le nom de l’ancienne ministre des Affaires étrangères, Atallah Béatrice, est cité pour présider le comité de normalisation. Une nomination qui risque encore de soulever l’inquiétude du milieu qui s’interroge déjà de son efficacité. Car il s’agit d’une personne qui ne connaît rien au football, en dehors de ses amitiés avec la SG de la FIFA, Fatma Samoura. C’est ce qui explique peut-être ce choix qui attend la validation de la FIFA et de la CAF. Autrement dit, c’est déjà acquis car on sait comment ça se passe et surtout, qu’on aurait des hommes d’Ahmad aux commandes pour que le budget de développement pour la fédération malgache soit débloqué dans les minutes qui suivent.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Concours « Ity ririnina ity » : Les gagnants récompensés par Orange Madagascar

Produire et poster chacun une vidéo  de deux à cinq minutes, qui relate, comment la saison hivernale a été vécue dans les localités où ils vivent. C’est l’objet du concours « Ity ririnina ity » organisé par la Communauté Youtubers d’Orange Madagascar, du 1er août au 15 octobre. Certains endroits du pays étant plus frais et d’autres plus chauds, la diversité était présente. « L’évaluation des vidéos portait sur leur appréciation (respect du thème, originalité et émotion dégagée, nombre de vues et de j’aime sur la chaîne vidéo du concours). Le jury était composé d‘évaluateurs venant d’Orange Madagascar et des ambassadeurs de la Communauté Youtubers Orange. Le grand vainqueur a obtenu un pack de deux Smartphones 4G, les deuxièmes et troisièmes rangs ont reçu chacun un Smartphone 4G de la part d’Orange Madagascar », ont expliqué les organisateurs du concours.

Nouvel espace. A noter que la Communauté Youtubers d’Orange Madagascar a été lancée en 2016 en partenariat avec Google. Selon ses membres, le but est de  permettre aux utilisateurs de bénéficier de meilleures offres en termes d’accès et de contenu. Cette Communauté a également pour ambition de permettre aux jeunes créatifs malgaches, de bénéficier du soutien nécessaire afin de tirer pleinement profit des avantages offerts par Youtube. Des animations telles que des concours de vidéos  sont organisées pour encourager les membres de la Communauté Youtuber d’Orange à cultiver leur passion et révéler leurs talents. Depuis 2016, la Communauté s’active et s’agrandit. D’après les informations, un « Espace Youtuber » sera mis en place en 2019. Il s’agit d’un lieu conçu spécialement pour que les créateurs puissent réaliser des vidéos, acquérir de nouvelles compétences et collaborer avec la communauté des créateurs Youtube.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Jumbo Score : De nouveaux moyens de paiements numériques

La S2M lance de nouveaux moyens de paiements numériques.

La Société Malgache de Magasins (S2M) lance des moyens de paiements numériques. Pour ce premier lancement, deux outils utilisables dans tous les magasins Jumbo Score et Score de Madagascar, ont été présentés hier à Ankorondrano. « Il s’agit de deux cartes Jumbo. La Carte Premium postpayée avec laquelle, les achats effectués sont facturés à la fin de chaque mois. Par la suite, un délai de paiement de 15 jours est accordé au client. Cette offre est destinée aux entreprises. Ensuite, il y a la Carte classique prépayée qui est chargée au moment de la souscription et se recharge directement aux caisses centrales des magasins Jumbo Score et Score. Deux comptes peuvent être ouverts sur la carte classique prépayée. Un compte bon d’achat, lorsque le chargement de la carte est effectué par une société tierce ; ou bien un compte particulier, lorsque le chargement est effectué par le titulaire de la carte. Cette offre est destinée aux entreprises et aux particuliers », a expliqué Marc Scheffer, responsable marketing auprès de la S2M. D’après ses dires, l’avantage de ces moyens de paiements numériques concerne la simplification des achats et la sécurité.

Ibondacha. En parallèle avec ces deux cartes Jumbo, les enseignes Jumbo Score, Score et Supermaki proposent un dispositif d’émission de bons d’achat via SMS intitulé Ibondacha. « Ces bons d’achat peuvent être créés auprès des caisses centrales des magasins Jumbo Score et Score ou du service comptabilité. Pour cela, il suffit d’indiquer le numéro de téléphone du bénéficiaire, ainsi que le montant à créditer. Le SMS contenant le bon d’achat est émis sous la forme d’un code de sept chiffres dès réception du règlement effectué par l’émetteur. Les bons d’achat électroniques Ibondacha peuvent être utilisés plusieurs fois et sont valables dans tous les magasins Jumbo Score, Score et Supermaki dans la limite d’une année après leur émission », ont indiqué les promoteurs d’Ibondacha.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Appui aux jeunes : Deux meilleurs élèves de Toliara à New York

Mariannah et Emmanuel partiront bientôt pour New York.

Deux meilleurs élèves bacheliers de Toliara vont bientôt mettre le cap sur New York grâce au soutien de la Fondation Siteny.

La Fondation Siteny continue d’appuyer les jeunes de la province de Toliara dans leur cursus scolaire. Un appui qu’elle apporte depuis des années. Cette année, la Fondation a identifié 250 meilleurs élèves qui ont été officiellement présentés le 11 novembre dernier à la population de la Cité du Soleil. 240 de ces 250 meilleurs élèves se trouvent actuellement dans la Capitale, après avoir transité à Antsirabe où ils ont pu visiter de nombreuses grandes usines locales. « Ces 240 meilleurs élèves sont bien accompagnés depuis Toliara jusqu’ici à Antananarivo. Il y a même un médecin qui s’occupe de leur santé au cours de la route. »,  a expliqué Siteny Randrianasoloniaiko, président de la Fondation Siteny. Dans la Capitale, les meilleurs élèves de Toliara auront l’occasion de visiter les Institutions de la République dont l’Assemblée nationale et plusieurs endroits historiques.

Prime exceptionnelle. Deux de ces 250 meilleurs élèves de Toliara ont reçu une prime exceptionnelle de la Fondation Siteny. Il s’agit de Raelison Cirouah Tsimakianjara Mariannah et Rakotonandrasana Housseny Emmanuel. La première vient d’obtenir à Morondava son Baccalauréat Série D, avec une moyenne de 17,58%. Tandis que le second a réussi à avoir cette année son Bac à partir de la Classe de Seconde. Rakotonadrasana Housseny Emmanuel a décroché son Bac avec une Mention Bien. Il faisait partie des élèves de Classe de Seconde qui ont bénéficié d’appui de la Fondation Siteny. A rappeler que la Fondation Siteny ont déjà envoyé à l’extérieur de nombreux meilleurs élèves de la province de Toliara ; et ce pour encourager les parents à persister dans l’éducation de leurs enfants.

Recueillis par R. Eugène

 

Midi Madagasikara0 partages

Behenjy : Mpitondra môtô maty nohitsahin’ny kamiao

Potika tanteraka ilay môtô scooter, raha nifatratra tany ambanin’ireny kamiao be ireny izy. Potika toraka izany ihany koa ny lohan’ity tovolahy nitondra azy izay maty tsy tra-drano.

Rà mandriaka indray ny teny amin’iny lalam-pirenena fahafito iny afak’omaly antoandro, teo Morarano Behenjy. Tovolahy iray izay vao 19 taona monja no namoy ny ainy tao anatina lozam-pifamoivoizana mahatsiravina teny an-toerana teny. Araka ny filazan’ireo nanatri-maso dia nitondra scooter ity ranamana ity, niaraka tamina olona iray. Mazava ho azy, manantena loatra ny tanjaky ny kodiaran-droa nentin’izy ireo, izay nandeha mafy tokoa, nihazo iny lalam-pirenena iny no niezaka nisongona fiara iray teo alohany. Voalazan’ireo nanatri-maso hatrany fa fiolanana teny mampidi-doza ity nahavoa ireo ity ary efa betsaka ihany ny loza niseho teo. Mety ho izay antony izay no nandehan’ilay fiara teo aloha mora, ka noheverin’izy ireo fa nitaraikiraiky ka nosongonany. Kanjo loza fa fiarabe mpitaona entana no nitsena azy ireo, izay tsy nahita ny fiavian’izy ireo akory. Niezaka nijanona tampoka ihany iretsy mpitondra scooter saingy nalama ny kodiarana ary nisosa teo amin’ny arabe, tsy nijanona raha tsy tany ambanin’ny kodiaran’ilay fiarabe. Naratra mafy ilay nentina, voatetin’ny kodiarana kosa ny lohan’ilay mpitondra, nahatsiravina tanteraka ireo izay nahita. Nentina niakatra avy hatrany ary nezahina novonjena tany amin’ny toeram-pitsaboana moa ilay naratra. Nosokirina ary nalefa tany amin’ny tranom-paty kosa ilay tovolahy namoy ny ainy.  Efa tonga teny an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy sy nanao ny fanadihadiana moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana misahana iny faritra iny.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Trafikana rongony mahery vaika : Afrikanina roalahy niaraka tamina vehivavy gasy iray voasambotra

Ankoatra ny rongony ravina, izay efa iaraha-mahalala fa mirongatra izay tsy izy ny fivarotana azy dia miainga any koa ny trafika rongony mahery vaika. Ny alahady lasa teo dia olona telo, teratany afrikanina ny roa ary vehivavy malagasy ny iray, no voasambotry ny pôlisy misahana ny fikarohana ny ady heloka bevava etsy Anosy, sakelika fahefatra. Araka ny fampitam-baovao azo dia vaovao avy am’n’ny olona tsara sitrapo no nandrenesan’izy ireo ny fisian’ireto tambajotra mivarotra rongony mahery vaika ireto ary manaparitaka izany eto an-drenivohitra. « Natao ny fanaraha-maso sy ny fitsirihana an’ireo olona izay heverina fa hanatanteraka izany asa ratsy izany ; koa ny harivan’ny alahady faha-11 novambra 2018 lasa teo tamin’ny 07 ora latsaka 05 minitra teo ho eo no tra-tehaka ireo olona miisa telo tetsy Faravohitra, izay teratany afrikanina ny roa ary Malagasy ny iray, izay vehivavy, nahatratrarana zava-mahadomelina antsoina hoe « Amphetamine » milanja 504 grama», hoy ny vaovao. Marihana, hoy hatrany ity fampitam-baovao avy amin’ny pôlisim-pirenena ity, fa tao anatin’ny famotorana no nahafantarana fa vadin’ilay lehilahy teratany afrikanina sarona tetsy Ivandry ity ramatoa voasambotra ny alahady lasa teo ity. Rehefa voasambotra ilay vadiny ary nadoboka eny Antanimora dia nitohy nanao ny asa ratsiny ihany ramatoa, ary niaraka tamina teratany vahiny hafa, izay vao tonga teto amintsika andro vitsy monja izay. Raha ny fantatra moa dia manodidina ny 70.000 ariary eo ho eo no hivarotan’ireto olon-dratsy ireto ny grama amin’ilay rongony. Omaly izy telo mianadahy no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ary nadoboka am-ponja vonjimaika ihany koa mandra-piandry ny fotoam-pitsaràna azy ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Andian-jiolahy misandoka ho mpiasan’ny Jirama : Lasa ny vola 16 tapitrisa ariary, voadaroka ilay ramatoa...

Efa tsy kely lalana tokoa ny ratsy izao, fa izay fomba ahazoam-bola ao anatin’ny asan-jiolahy dia ataon’ireo andian-jiolahy eto Toamasina avokoa ankehitriny. Raha resaka fanafihana mitam-piadiana ireo olona mpitondra vola sy ireo tranoeva mpivarotra fahana sy mpanao ireny “mobile-money” ireny no nalaza tao ho ao, ankehitriny indray dia misandoka ho mpiasan’ny jirama ireo andian-jiolahy miditra ny tokantranon’olona ka manao ny asa ratsiny. Ireo tokantrano heverin’izy ireo ho misy vola azo angalarina amin’ny fanangonam-baovao ataon’izy ireo mialoha no lasibatra amin’izany, manana “badge” sy taratasy tahaka ireny mpiasan’ny jirama manao iraka ireny ary manao fanamiana mpiasan’ny jirama ireto andian-jiolahy manao izany. Tranga iray no niseho tao amin’ny fokontany Beryl Rose Tanambao V ny alatsinainy teo; ramatoa iray no tao an-trano ary tonga toa ireny mpiasan’ny jirama ireny izy ireo nandritra izany. Vao tafiditra anefa dia avy hatrany dia nodarohan’izy ireo ilay ramatoa hamoaka ny vola tao an-trano, ka lasan’ireto andian-jiolahy nisandoka ho mpiasan’ny Jirama ireto ny vola 16 tapitrisa ariary tao amin’ity fianakaviana ity. Naratra mafy koa ilay ramatoa nandritra izany izay tonga nitaraina teo anivon’ny jirama Toamasina sy nametraka fitoriana teo anivon’ny mpitandro ny filaminana. Nandritra ny fisandohan’ireto andian-jiolahy ireto ny anaran’ny mpiasa tao amin’ny Jirama Toamasina, dia tsy nivoaka teo anivon’ny orinasa mihitsy ireto mpiasa ireto fa nisy asa hafa nataon’izy ireo tao amin’ny Jirama Toamasina. Ho fisorohana ny fisandohana ny mpiasan’ny Jirama tahaka izao dia handray fepetra manokana ny Jirama Toamasina manomboka izao amin’ny famantarana ireo mpiasany, sy namoaka laharana an-tariby ihany koa izy ireo ahafahan’ny mpanjifa miantso azy ireo raha misy ny mampanahy sy mampiahiahy ireo mpiasa manao ny asany ara-dalana, dia ny laharana 0348300501.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Concert – Jazz Mmc : Le patron de waza styl au Jao’s Pub

Une affiche très intéressante ! Jazz « Makoa Mifangaro Culture » et sa famille musicale chaufferont leurs inconditionnels demain à 21 heures au Jao’s pub Ambohipo. Gwetta, Afro-pop, Afro-dance seront dans le répertoire de ce jeune artiste de 29 ans. « foko tsary niova », « tsy kara taloha » et d’autres nouveaux morceaux seront interprétés. Il sera accompagné par Waza Gyal sa protégée. Raggawoman au depart, Waza Gyal maitrise désormais les autres rythmes à savoir le zook, le rnb. Bien sûr,  « misôma ratsy », « Antsika roe » seront dans la playlist de cette jeune demoiselle talentueuse.

Jazz Mmc promet à ses fidèles  que ce concert sera spécial de ceux des précédents. « J’adore voir mes fans s’éclater en suivant les paroles de mes chansons. Il y aura beaucoup de surprises ce vendredi » a-t-il confirmé. Alors, rendez-vous chez Jao’s Pub Ambohipo ! le Waza-man va faire oublier tous  les ennuis et les tracas.

Toujours avec un foulard bandana à la tête, des lunettes fumées aux yeux, jazz MMc est une icône des jeunes actuels. Danseur professionnel depuis 2003, jazz MMC est devenu le chanteur le plus suivi sur internet. Voix de l’océan indien en 2016, il n’arrête pas d’accumuler les trophées ces deux dernières années.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Classique : Leo Marillier dans nos murs

Leo Marillier respire la jeunesse et le talent.

Le passage du violoniste français Leo Marillier met en ébullition les amateurs de classique de la capitale. Ce génie, tout juste âgé de 24 ans, est titulaire d’un Master en musique auprès du conservatoire de Boston. Son talent a fait que les Américains lui ont ouvert toutes les portes. Il prépare actuellement un second Master au Conservatoire Royal de La Haye. Des distinctions et des honneurs, ce musicien en obtient des tonnes depuis qu’il s’est révélé dans le milieu international de la musique classique. Qui, comme tout le monde le  sait, est composé de travailleurs acharnés et que le respect se gagne au prix de grands sacrifices. Il a ainsi fait son premier concert hier à 15h à l’Ifm Analakely. Il a été accompagné par les cordistes malgaches, interprétant les œuvres de Robert Schuman, Joseph Haydn, Georg Telemann et Béla Bartok. Il enchaînera par une autre représentation vendredi à partir de 19 h, avec comme accompagnatrice Mirana Randria, une pianiste  célèbre à Madagascar. Le duo interprétera des créations de Lili Boulanger, Kurt Weïll, Claude Debussy, Eugène Ysaye et Camille Saint Saëns. Auparavant, il a offert deux séances de « masterclass » avec les violonistes tananariviens.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

No Comment Bar : Place à Naday et son rock alternatif

Avec Tasha et Junior, Naday forme le trio de choc.

Plus actif que jamais, Naday enchaîne les endroits huppés de la capitale. Samedi, c’est au No Comment Bar Isoraka qu’il fera des heureux parmi les noctambules. Pour cette soirée, il sera entouré de ses fidèles acolytes Tasha Randrianarilalaina à la basse et Junior Rajaonarivelo à la batterie.

Que l’on aime ou pas,  les compositions de Naday combinent le malgache, le français et l’anglais. Adoptant aisément le vocabulaire populaire du moment, son « vary amin’anana » est une mixture linguistique et culturelle qui forme un monde à part telle une bulle. A chaque concert, le guitariste emmène ses inconditionnels dans cette évasion artistique teintée de rock alternatif.

Fort de nouveaux morceaux, Naday reste fidèle à sa musique tout en apportant plus de groove et un aspect plus électro que d’habitude. Avec la participation de Dadee Andrianaivoson et compagnie à travers le projet « Moovmainty », le show n’en sera que plus intéressant. Ce projet d’art visuel et musical ajoutera un plus dans ce patchwork artistique. Du haut de ses trente ans dans le rock, Naday arbore une maturité sans pour autant décliner dans le  « has been ». Loin de là, ses titres respirent une belle jeunesse des plus brillantes.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

OpenFlex-HEDM-LCS : La formation en alternance à l’honneur

L’adéquation formation-emploi se trouve actuellement être un grand défi que la Grande Île doit relever pour permettre de résoudre en partie, la crise de l’emploi que traverse le pays. En effet, le fort taux de chômage enregistré chez les jeunes malgaches trouve son origine dans un système d’enseignement supérieur et professionnel, ne répondant pas aux besoins des entreprises. Besoins qui évoluent et exigent des jeunes qu’ils soient professionnels lorsqu’ils intègrent le marché du travail. Problématique soulevé par Sarobidy Tsihoara, directeur général de l’institut Hautes Etudes de Droit et Management (HEDM) lors de la cérémonie de signature de convention entre ledit institut et deux sociétés à savoir OpenFlex et LCS consulting à Ambodivona hier. « La convention de partenariat entre les parties visent principalement à donner aux jeunes, les outils nécessaires leur permettant d’intégrer facilement le monde du travail. Ce, en faisant en sorte de résoudre le problème lié au professionnalisme des jeunes dès leur embauche », a fait savoir Sarobidy Tsihoara. Ainsi, le partenariat entre HEDM et la société OpenFlex entend bénéficier les étudiants de l’Institut des bagages nécessaires pour faciliter leur transition vers le monde professionnel.  Une formation en alternance est organisée pour lesdits étudiants. Consistant à des heures de formation pratique auprès de la société et des heures de formation théorique auprès de l’établissement, le principe se trouve être le meilleur moyen permettant aux étudiants d’avoir du niveau professionnellement parlant. Pour la société LCS, le partenariat consiste spécialement dans le domaine commercial.

José Belalahy