Les actualités Malgaches du Samedi 15 Septembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara62 partages

Andry Rajoelina : Débat démocratique à « Sciences Po » Paris

Pari(s) réussi pour le candidat n°13.

« L’expérience démocratique en Afrique ». Tel était le thème de la conférence inaugurale organisée le 13 septembre à l’amphithéâtre Emile Boutmy à Paris par l’Association Sciences po pour l’Afrique (ASPA), en collaboration avec NewPolis.

Andry Rajoelina est la première personnalité politique malgache à avoir été conviée à intervenir au sein de cette Institution de renommée internationale dans le domaine de la promotion de la démocratie et des débats d’idées. Cette conférence, suivie par des milliers d’étudiants à travers le monde, était l’occasion pour le fondateur de l’IEM d’apporter son point de vue et ses expériences à propos de la démocratie et des pratiques démocratiques en Afrique, en se basant sur le cas de Madagascar. Malgré la manœuvre orchestrée par des membres du GTT International qui ont tout fait jusqu’au dernier moment, pour mettre la pression sur les organisateurs afin d’empêcher la tenue de cet évènement, la conférence a quand même pu se dérouler. Madagascar était à l’honneur.

Maturité. Pari(s) réussi pour le candidat n°13 qui s’est exprimé sur de nombreux sujets concernant la démocratie à Madagascar. Il a aussi apporté des éléments d’éclaircissement sur différents sujets à polémiques tels que les accusations sur les trafics de bois de rose, les accusations de putsch qu’on lui attribue depuis 2009, ainsi que les rumeurs autour de sa présence à Paris véhiculées par les médias pro-HVM. La démarche initiée par une minorité d’étudiants malgaches en France s’est soldée par un échec. En effet, des jeunes partisans de l’ancien président Marc Ravalomanana ont assisté à la conférence et préparé des questions frôlant la limite de l’acharnement et de la provocation. Ils ont accaparé la 3e partie de la conférence consacrée à une séance de questions-réponses. Un moment de démocratie directe durant lequel « Zandrikely » a démontré qu’il a gagné en maturité et il maîtrise l’art de la démocratie. Tout en faisant montre de fermeté, il a su rester calme et serein.

Il a aussi tenu à mettre les points sur les événements de 2009. « Je suis un patriote. J’ai fait un acte patriotique. On était face à un pouvoir dictatorial. Je ne regrette pas d’avoir combattu pour la liberté. C’était une révolution», a-t-il expliqué. « Quand cela se passe en Afrique, on dit que c’est un coup d’Etat mais quand c’est en Europe, on parle de transition démocratique». Et lui de soutenir qu’« il n’y avait pas de putsch à Madagascar en 2009, c’était une Révolution ». L’ex-Chef d’Etat a aussi expliqué : « Je n’ai pas pris le pouvoir par les armes. Il n’y avait pas de coup d’Etat. Le président de l’époque a démissionné sous la pression de la population. C’est lui qui a violé la Constitution car contrairement à ce qui est prévu par la Loi fondamentale, au lieu de remettre le pouvoir au président du Sénat, il l’a transmis à l’Armée. C’est la HCC qui a ensuite validé le transfert du pouvoir en ma faveur ». En ce qui concerne les trafics de bois de rose, Andry Rajoelina d’expliquer que cela a explosé sous le mandat de l’ancien président Marc Ravalomanana qui a notamment octroyé une vingtaine d’autorisations d’exploitation juste avant de démissionner. Le candidat « numéro 13 » n’a pas désemparé au grand malheur du GTT International.

Davis R. (Paris)

Midi Madagasikara46 partages

Tsarafaritra – Tsimbazaza : L’ex-Président et sa famille retournent dans leur maison

Le compte à rebours du déménagement a commencé le jour de l’annonce de la candidature de Hery Rajaonarimampianina.

Le premier Conseil des ministres dirigé par le Président de la République par intérim s’est tenu mercredi après-midi au Palais d’Ambohitsorohitra et non pas à Iavoloha où le président sortant continue peut-être l’opération de déménagement vers Tsimbazaza.

Quoiqu’il ne soit pas obligé de quitter dare-dare le Palais d’Iavoloha où il logeait avec sa famille, l’ancien chef de l’Etat a respecté la tradition républicaine, en commençant à déménager le samedi 08 septembre dernier. « Nous ne logeons plus ici, ma famille et moi, au lendemain de ma démission », a-t-il fait savoir, lors de la cérémonie officielle de passation qui s’est tenue le mercredi 12 septembre. « Nous avions rejoint notre maison », devait-il ajouter. Sans préciser leur nouveau lieu de résidence.

Sciences Po. Même si le président sortant a sûrement les moyens d’acheter une autre propriété, bon nombre d’observateurs ont vite fait de conclure, à tort ou à raison, que la famille Rajaonarimampianina est retournée dans sa maison sise à Tsarafaritra Tsimbazaza qui faisait ces derniers temps, l’objet de travaux de ravalement. L’ancien locataire d’Iavoloha est donc rentré chez lui, contrairement à certaines supputations sur un probable voyage à l’extérieur. A preuve, il était hier à Ankatso pour l’inauguration de la Faculté de Droit et des Sciences politiques dont il est du reste le parrain. Et ce, juste au lendemain de la conférence inaugurale organisée la veille à l’Amphithéâtre Emile Boutmy à Paris par l’Association Sciences Po pour l’Afrique (ASPA) où Andry Rajoelina a fait une intervention. C’est dire que les deux ex-présidents ont rivalisé à distance sur le terrain de la (science) politique.

Certificat de résidence. Même s’il a réintégré sa maison, le certificat de résidence versé par le candidat n°12 a sans douté été délivré par son ancien « fokontany » de rattachement à Iavoloha. Ce qui n’est pas le cas du certificat de résidence d’Andry Rajoelina qui a été certainement délivré par le « fokontany » dont relève son domicile sis au 26, Allée des Grenats à la Résidence d’Ambatobe. Le candidat n°13 qui séjournait un moment en France, se devait effectivement de résider sur le territoire de la République « depuis au moins six mois avant le jour de la date limite fixée pour le dépôt des candidatures ». De toute façon, la candidature de l’ex-président de la Transition a été validée par la HCC, au même titre que celle de l’ancien président de la République qui pourraient l’un ou l’autre, changer de résidence après le 25 janvier 2019 en cas de victoire à la présidentielle. C’est gros comme une maison.

R. O

Midi Madagasikara34 partages

Roland Ratsiraka : Présence remarquée à la FIA, hier

Roland Ratsiraka à l’écoute des desiderata des gens œuvrant dans le domaine de l’agriculture. (Photo Kelly)

Le président national du « Malagasy Tonga Saina » (MTS), Roland Ratsiraka, s’est rendu, hier, à la deuxième édition de la Foire Internationale de l’Agriculture (FIA) qui s’est tenue dans la zone Forello à Tanjombato. Ce candidat portant le dossard 33 à la course à la Magistrature suprême est venu constater de visu l’agriculture biologique portant, entre autres, sur le riz, les légumes, le maïs, la pisciculture et les fruits. Une présence remarquée et remarquable à la FIA. A cet effet, il a fait ainsi le tour de cette foire internationale. Une manière à lui de voir les réalités vécues par le paysannat malgache.

Culture. Ainsi, l’ancien ministre des Travaux publics estime que pour revaloriser ou rehausser la situation des paysans malgaches, il s’avère nécessaire de construire des barrages d’irrigation. La construction et la réhabilitation des routes pour les zones à forte potentialité agricole et touristique sont également indispensables. Le candidat n°33 pense, par ailleurs, qu’il faudrait varier l’alimentation des Malgaches mais ne pas se contenter du riz. Ce qui signifie que des dispositions mentales s’imposent. Etant donné que le riz, c’est toute une culture pour les Malgaches. Il se demande, en outre, pourquoi ne pas augmenter la culture du gingembre, et ce, non seulement pour la consommation locale mais surtout pour l’exportation. Il tient toutefois à souligner qu’aucun développement n’est possible tant que l’insécurité persiste dans le pays tant en milieu rural que celui urbain.

Respect de l’Etat. Faut-il rappeler que ce parti a fait de ses priorités 12 valeurs fondamentales. Il s’agit, entre autres, du « Fihavanana », en fait, réhabiliter les valeurs morales et ancestrales malgaches ainsi que les valeurs républicaines portant notamment sur le respect de l’Etat de droit et des libertés fondamentales. Le MTS pense, en outre, que le rôle de l’Etat doit être un stimulateur, un partenaire et non un frein au développement économique.

Dominique R.

Midi Madagasikara20 partages

Projet CASEF : 116 500 parcelles de terrain sécurisées

Une opération de certification foncière groupée baptisée « Hetsikaratany » a été lancée depuis la fin de 2017, dans le cadre de la mise en œuvre du projet CASEF ou projet de Croissance Agricole et de Sécurisation Foncière sous tutelle du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage. En moins d’un an, 116 500 parcelles de terrain appartenant aux petits producteurs ont été sécurisées. Les droits de propriété sur ces parcelles de terrain sont entièrement reconnus légalement et l’édition des certificats fonciers sont en cours. C’est ce qu’on a appris lors d’une conférence de presse organisée par le projet CASEF hier à l’hôtel Colbert.

Agriculture contracturelle. Notons que ce projet est financé par la Banque mondiale à hauteur de près de 53 millions USD. « Cette sécurisation foncière groupée permettra de réaliser la stratégie du ministère sur la mise en relation entre les paysans et les investisseurs intéressés dans l’agrobusiness dans le cadre d’une agriculture contractuelle. L’objectif de cette facilitation d’accès au foncier via la délivrance de certificats fonciers pour le statut de propriété privée non titrée vise à accroître la production », a annoncé le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage, Harison Randriarimanana. Il faut également savoir que cette opération « Hetsikaratany » est menée dans les 20 guichets fonciers communaux se trouvant dans les régions d’intervention du projet CASEF, et ce, via la collaboration avec les ministères en charge de l’Agriculture et en charge de l’Aménagement du Territoire. On peut citer notamment, Analanjirofo, Atsinanana, Analamanga, Itasy et Vakinankaratra.

Objectif final. Par ailleurs, le projet CASEF a doté divers fournitures et matériels informatiques des communes bénéficiaires toujours dans le cadre de cette opération, sans oublier l’appui à l’amélioration du logiciel PLOF et le renforcement de capacité des responsables des guichets fonciers. L’objectif final d’inscrire 500.000 certificats fonciers au terme du projet sera atteint en 2021 à ce rythme, a-t-on conclu.

Navalona R.

News Mada13 partages

Tsipy kanetibe – “Tompondaka eran-tany 2018”: resin’i Madagasikara ry zareo Frantsay

Tsara aloha ny vokatra ho an’ny ekipam-pirenena malagasy, eo amin’ny fiatrehana ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany 2018, taranja tsipy kanetibe, sokajy lehilahy. Fihaonana, tanterahina ao amin’ny tanànan’i Desbiens, ao Kanadà. Raha ho an’ny lalaon’olon-telo miaraka, nampiaiky ny rehetra ny nandresen’ny Malagasy an-dry zareo Frantsay, tamin’ny isa, tery 13 no ho 12, teo amin’ny fihodinana faharoa. Fihaonana, narahin’ny rehetra akaiky satria niendrika lalao famaranana kely mihitsy.

Anisan’ny ekipa andrarezina sy “favori” mantsy ry zareo Frantsay, ahitana an’i Dylan Rocher,    i Philippe Quintais, i Philippe Suchaud ary i Henri Lacroix. Nataon’i Nanà sy i Rado ary i Hery, tsy nisotro rano mihitsy izy ireo, tao anatin’ireo “mènes”, nilalaovana. Nifameno tsara mihitsy ny lalaon’izy telo mirahalahy. Vokany, nikorapaka sy nanjary nanao fihetsika mifanohitra amin’ny fanatanjahantena, ry zareo Frantsay. Tsy nahavoa kanety mihitsy i Dylan Rocher ary tsy nety ihany koa ny “pointe” n’i Lacroix. Tetsy an-kilany, naka milamina fotsiny ny Malagasy ka izay no nahazoan-dry zareo ny fandresena. Raha tsiahivina, resin’ny Malagasy tamin’ny isa, 13 no ho 3 ny Ekosey, nandritra ny lalao voalohany. Hifandona amin’i Espaina, indray ny Malagasy, amin’ity asabotsy ity, eo amin’ny fihodinana fahatelo.

Eo amin’ny fifaninanana mitifitra indray, hiatrika ny famerenana “repêchage”, i Taratra, nitana ny laharana fahasivy, nahazoany isa, 41.

Tompondaka

 

Midi Madagasikara5 partages

Antsalova : Le directeur du CEG agressé et les résultats du BEPC dérobés

L’insécurité continue de faire parler d’elle, dans ce district. Ces « dahalo », les bandits de grand chemin, n’épargnent personne sur leur passage.

Le 13 septembre dernier, le directeur du CEG de cette localité ainsi que le responsable du service administratif et financier de la Circonscription scolaire ont été agressés par trois « dahalo » à Antsalova, alors qu’ils se dirigeaient vers Bekopaka. Les victimes ont été agressées et les « dahalo » ont dérobé les résultats des examens du BEPC ainsi que des vêtements, des portables, etc…

Saisie de l’affaire, le ministère de l’Education nationale a pris toutes les dispositions nécessaires.

Les parents des candidats et les candidats eux-mêmes, demeurent plus que préoccupés quant à l’issue que leur réserveront les responsables des examens. Certains candidats appréhendent même une année blanche, si aucune solution appropriée ne serait consensuellement trouvée. Un dilemme cornélien sans précédent que serait appelé à dénouer le ministère de tutelle face à la crédibilité qui encourt, car il s’agit bien d’un examen officiel et les enjeux sont énormes.

Anastase

Midi Madagasikara5 partages

Ampefiloha : Pris en flagrant délit, un voleur de moto tente de corrompre la police

La réaction des policiers qui ont surpris un voleur de moto à Ampefiloha la nuit du 13 septembre dernier est louable. L’éradication de la corruption au niveau de la Police nationale, une des priorités définies par le ministre de la Sécurité publique actuel, ne sera pas une utopie si tous les policiers se comportent comme eux. Cette nuit-là, ils ont effectué  une patrouille dans  ce quartier quand ils ont croisé un homme en train de pousser une moto. Interrogé par la police  l’individu a répondu qu’elle appartient à un de ses amis qui suivaient derrière lui.  Ces derniers se sont enfuis dès qu’ils ont vu les policiers interpeller leur ami . Pris au dépourvu, le suspect a alors tenté de corrompre la patrouille en proposant une somme de 50 000 d’ariary. Pourtant, les policiers ont refusé de se laisser tomber dans le panneau. Ainsi, le suspect fut arrêté pour être emmené au commissariat du IVe arrondissement de la Sécurité publique à Isotry. Pendant  ce temps, le propriétaire de la moto a aperçu de loin ce fait alors qu’il semblait en train de chercher quelque chose perdu devant un cyber.  Aussi, le propriétaire est intervenu tout en présentant  les preuves montrant que la moto lui appartenait. Durant, l’enquête, le suspect a reconnu son forfait. Déféré au Parquet du Tribunal  à Anosy hier, il est placé sous mandat de dépôt à Antanimora  en attendant son procès.

T.M.

News Mada3 partages

Zaza telo volana namidy 8 hetsy Ar: tambajotrana mpangala-jaza saron’ny polisy

Voasambotry ny polisy misahana ny vehivavy sy ny zaza tsy ampy taona, ny 6 septambra 2018 lasa teo, ireo tambajotrana mpangala-jaza (lehilahy iray sy vehivavy roa) tompon’antoka tamin’ny fangalarana zazakely vao telo volana monja teny amin’ny Petite Vitesse.

Araka ny fanazavan’ny polisy, vehivavy roa no nametsifetsy ny renin-jaza nahazoan’ireo mpangala-jaza ity zazakely ity. Nilaza ireo mpangalatra hoe mahita vehivavy mpanampy ho an’ilay renin-jaza satria nitady mpanampy rahateo ilay renim-pianakaviana. Nentin’izy ireo nandeha an-tongotra nandritra ny fotoana lavalava ilay renin-jaza, kanjo raha sendra hividy fahana finday teo amin’ny Petite Vitesse ilay reniny dia nangatahan’izy roa vavy hotrotroina ilay zazakely sao reraka hono ilay reniny. Raha sendra nitodika anefa ilay reniny dia efa tsy teo intsony ireo roa vavy niaraka amin’ilay zazakely. Nametraka fitoriana teny amin’ny polisy avy hatrany ny renin’ilay zazakely sy nanao fikarohana tany anaty tambajotran-tserasera “facebook”. Niantso ity vehivavy ity avy hatrany ireo nahita ny fanambarana tao anaty “facebook”. Voalaza fa mpivady roa nitady zaza no niantso ilay reniny fa hoe any amin’izy ireo ilay zazakely. Nifanao fotoana teny amin’ny kaomisarian’ny polisy eny Analamahitsy izy ireo ka voamarina fa tena ilay zaza very io hita io.

Mbola tsy hita koa ilay zazamenavava very tao Mahajanga…

Nolazain’izy mivady nitazona ilay zaza fa lehilahy iray monina eny Analamahitsy no nivarotra tamin’izy ireo io zazakely io tamin’ny vidiny 8 hetsy Ar. Niaiky ny heloka vitany ity lehilahy ity nandritra ny fisamboran’ny polisy azy niaraka tamin’ireo mpiray tsikombakomba aminy.

Fantatra izao fa tsy mbola hita koa ilay zazamenavava vao teraka telo andro tao amin’ny hopitalin’Androva Mahajanga. Vehivavy iray nisandoka ho mpiasan’ny hopitaly no naka ilay zaza ho ampandroana ka tsy hita intsony nanomboka teo. Efa nivory ireo tompon’andraikitra rehetra eo anivon’ny hopitaly momba ity raharaha ity ary miantso ireo ray aman-dreny mba ho mailo hatrany.

Jean Claude

Midi Madagasikara3 partages

2e édition de la FIA : Des gammes d’épices présentées par « Sambava Epices »

« Sambava Epices » est présente à la FIA.

L’entreprise dénommée « Sambava Epices » SARL, qui est sous le contrôle de Tozzigreen, une holding italienne présente à Madagascar, participe activement à la 2e édition de la Foire Internationale de l’Agriculture-Agribusiness-Agroalimentaire (FIA).

Cet événement se déroule au parc des Expo de  Forello à Tanjombato depuis jeudi jusqu’à dimanche. Des gammes d’épices sélectionnées soigneusement par cette société dans diverses régions de l’île, y sont présentées au grand public. « Il s’agit notamment de la gamme « HoReCa » dont l’appellation est l’acronyme de « Hotels, Restaurants and Cartering ». C’est dédié spécialement aux professionnels de la gastronomie tels que les Chefs étoilés opérant dans des établissements de prestige et les grands hôtels. Il y a également la gamme « Retail ». Et presque toute la production est destinée à l’exportation », a expliqué Hando Tiana Andrianandraisanarivonjy, responsable de Communication et des Relations Publiques au sein de Tozzigreen.

Traçabilité. Et parmi les épices sélectionnées par « Sambava Epices », on peut citer, entre autres, le poivre sauvage « Voatsiperifery », le poivre noir, la baie rose, les clous de girofle, le curcuma, le curry, le piment pili-pili, la fleur de sel, la cannelle, les fèves de cacao, le gingembre, la vanille Bourbon noire et le sucre de canne. Dans le cadre de sa participation à cette foire, l’entreprise présenta sa vaste gamme d’épices sur le marché local en mettant en avant la qualité de ces produits. Leur traçabilité est ainsi assurée depuis la cueillette jusqu’à leur conditionnement. L’entreprise travaille d’ailleurs avec des producteurs bien sélectionnés. « Les épices de Madagascar sont uniques au monde en se développant dans un environnement avantageux. Bon nombre de ces produits sont endémiques au pays », a-t-elle enchaîné.

Savoir-faire technique. Par ailleurs, Tozzigreen Madagascar met également en avant son savoir-faire technique dans le domaine de l’agriculture en tant que pionnier de la révolution agricole dans le Sud, toujours dans le cadre de cette 2e édition de la FIA. En fait, l’entreprise pratique une agriculture mécanisée sur environ 6 000 ha pour cultiver du maïs en grande partie et du géranium pour la fabrication de l’huile essentielle. « Des méthodes agronomiques spécifiques y ont été ainsi appliquées pour réhabiliter et préserver le sol qui a été en nette dégrédation en raison de la recrudescence des cultures sur brûlis et les feux de brousse durant des années. Les cinq principales étapes du processus de restauration et de la valorisation des terres dégradées y sont exposées. Ainsi, à la 3e année d’entretien, le sol rouge devient un sol agricole. Et à la 5e année, on cultive du soja en rotation avec le maïs. La fertilité du sol est améliorée », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Projets environnementaux : 45 millions USD pour la mise en œuvre de « USAID Hay Tao » et de « USAID M...

Jean Solo Ratsisompatrarivo, directeur du projet « USAID Hay Tao ».

Après neuf années d’absence du secteur de l’environnement à Madagascar, les Etats-Unis signent leur retour dans ce domaine à travers deux nouveaux projets environnementaux destinés à soutenir les communautés locales dans la prise en main de la gestion des ressources naturelles, les gérer et en profiter durablement.

« USAID Hay Tao » et « USAID Mikajy », les deux nouveaux projets menés par l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID) sur une durée de cinq ans, appuieront la planification au niveau national et le développement local dans deux régions riches en biodiversité à Madagascar, à savoir le Menabe, région sise dans l’ouest du pays, et la zone MaMaBay (périmètre incluant les parcs Makira et Masoala ainsi que la Baie d’Antongil) située dans le nord-est de la Grande Ile et composée de paysages protégés de forêts tropicales et de paysages marins. Il s’agit de zones de haute priorité pour la conservation des lémuriens et de la mer.

Du national aux communautés de base. Ces deux projets seront axés sur le renforcement de la gestion communautaire des ressources naturelles. « USAID Hay Tao intervient davantage au niveau national : il renforcera les politiques et les stratégies, avec le concours du ministère, de la société civile et de tous les acteurs concernés, et développera des outils et des approches pour le développement communautaire, tandis que USAID Mikajy apportera son appui au niveau des communautés locales », explique Jean Solo Ratsisompatrarivo, directeur du projet USAID Hay Tao. Un budget total de 45 millions de dollars sera consacré à la mise en œuvre, jusqu’en 2023, de ces deux projets qui constituent la plus grande partie du programme Conservation et Communautés (CCP) de l’USAID, conçu pour protéger l’environnement tout en permettant aux communautés locales d’avoir leur mot à dire dans la gestion de leurs ressources locales en favorisant le développement communautaire durable et en créant des emplois.

Biodiversité = développement. Dans l’approche adoptée pour la mise en œuvre de ces projets, il s’agit de parvenir à une gouvernance réussie du patrimoine environnemental dont la communauté est la cheville ouvrière. Linda Gregory, directeur général par intérim de l’USAID à Madagascar, n’a pas manqué de le souligner, hier, lors du lancement officiel des deux projets, en affirmant que la riche biodiversité de Madagascar peut être utilisée pour amorcer et soutenir la croissance économique et sociale. « Nous croyons au concept selon lequel ‘Biodiversité égale Développement’», a-t-elle déclaré, tout en soulignant la nécessité pour les communautés locales d’être engagées et tirer profit de leurs ressources naturelles, seul garant de la réussite des démarches pour la conservation.

 Organismes de mise en œuvre. « USAID Hay Tao » est mis en œuvre par l’organisation internationale de développement « Pact », qui dirigera un consortium de partenaires composé notamment de « World Resources Institute » et de l’Université de Rhode Island (Coastal Resources Center), aux États- Unis. Quant à « USAID Mikajy », le projet est mis en œuvre par « Tetra Tech », avec le concours de plusieurs partenaires tels « Wildlife Conservation Society » (WCS), « National Cooperative Business Association Cooperative League of the USA » (NCBA-CLUSA), « Interchurch Organization for Development Cooperation » (ICCO), « Viamo » et « Multi-Sector Information Service » (MSIS).

Hanitra R.

Midi Madagasikara3 partages

Exposition collective : Une vingtaine d’artistes dans « Ici la limite du royaume est la mer »

Ce sont les meilleurs dans leurs domaines ! Les artistes et leurs œuvres en sont les témoins et les gardiens des expressions contemporaines malgaches. Cette exposition, sise à l’Institut français à Analakely, convoque un pan de cette histoire collective. Initié par Rina Ralay-Ranaivo « Ici la limite du royaume est la mer » est une rétrospective sur les expressions contemporaines malgaches. Avec ce titre emprunté à Michèle Rakotoson, auteure, de son texte éponyme, le commissaire de l’exposition tente de remonter le fil du temps pour retracer l’histoire de l’art contemporain malgache, à travers les œuvres d’une vingtaine d’artistes multidisciplinaires, qui se présente comme un travail de longue haleine.

Selon les dires de Rina Ralay-Ranaivo, « La mémoire de l’art contemporain malgache dérive doucement dans ces eaux calmes de l’oubli à défaut d’un travail rigoureux de sauvegarde sur elle-même. L’absence parfois de traces écrites et visuelles pourrait rendre difficile cette tâche… Et même si cette mémoire de l’art contemporain malgache existe quelque part, sous quelque forme que ce soit, il est primordial de la rendre accessible à un large public, puisqu’une mémoire non transmise est une mémoire en danger. » A la fois un acte d’existence et de résistance.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

MEEF-ADDEV Madagascar : Une convention pour la mise en place d’un label vert

La signature de la convention entre le ministère de l’Environnement et ADDEV Madagascar a été effectuée à l’hôtel Ibis Ankorondrano hier.

Durable, partagée et soutenable, les mots-clés qui cadrent la collaboration entre le ministère de l’Environnement et l’association ADDEV Madagascar.

Responsabiliser le secteur privé à s’engager dans la  responsabilité sociétale des entreprises, mettre en place un label vert et faciliter la transition vers l’économie verte et inclusive à Madagascar. Tels sont les objectifs de la signature de la convention entre le ministère de l’ Environnement, de l’Ecologie et des  Forêts et l’association Agir pour le Développement Durable et l’Economie Verte à Madagascar à l’hôtel Ibis Ankorondrano hier. Une convention qui entend, outre les objectifs cités ci-dessus, permettre une croissance économique soutenue, partagée et durable dans la GrandeÎle. Ce, par l’intermédiaire d’actions diverses impliquant le secteur privé, les organisations de la société civile et le gouvernement. «Un triptyque qui doit travailler de concert afin de coordonner leurs actions et activités» selon les dires du président d’ADDEV Madagascar lors de son discours officiel à Ankorondrano. Le président d’ADDEV Madagascar de noter que «l’objectif ne pourrait être atteint sans la prise de mesures et dispositions colossales. Notamment la sensibilisation, l’accompagnement, la formation et l’incitation des parties prenantes œuvrant dans divers secteurs». La signature de la convention entre le gouvernement, via le ministère de l’Environnement et ADDEV Madagascar se place dans ce cas comme la première phase de nombreux travaux de réformes et de prises de décisions dans le cadre de certaines pratiques et principes relatifs aux secteurs privés, aux organisations de la société civile et du gouvernement.

Cadres. L’engagement du secteur privé dans la démarche responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est l’un des objectifs majeurs de l’initiative commune entre le ministère de l’Environnement et l’association ADDEV. Une prise de décision et de position qui arrive à point nommé étant donné les efforts menés par des organismes tels qu’Ur-CSR consulting pour promouvoir la démarche (par le salon de la RSE qui en est actuellement à la troisième édition). Mais également et surtout étant donné que la GrandeÎle ne dispose pas encore de cadre politique et juridique relatifs à la RSE. Un manque (manquement de l’Etat) qui n’a toutefois pas empêché de nombreuses entreprises à adopter la démarche. Comme l’a fait savoir Ulrichia Rabefitiavana, fondatrice du cabinet Ur-CSR: «beaucoup d’entreprises malgaches adoptent – consciemment ou non – la démarche RSE. Cela s’explique par le fait que pour de nombreux chefs d’entreprises, la responsabilité sociétale d’entreprise est une démarche naturelle». Mais tout n’est toutefois pas rose. Beaucoup d’entreprises – celles à forts impacts environnementaux  – sont réticentes à l’idée d’adhérer à une telle entreprise. Les convaincre concernant les avantages à en tirer se trouve être un défi majeur qui se dresse face aux parties prenantes. Défi qui ne saurait être relevé que si chaque entité prennne ses responsabilités.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Théâtre : Landy Volafotsy se redécouvre dans « Mononoke Fanahy »

En pleine tournée à Madagascar, La compagnie réunionnaise « Lolita Monga » se joint à Landy Volafotsy dans la pièce de théâtre « Manonoke Fanahy ». Un conte-théâtre inspiré du film d’animation « Princesse Mononoke » de Hayao Miyazaki.

Ils sont plusieurs! Frères, sœurs, cousins, enfants, maris ou femmes. Une famille, une troupe dont le théâtre est le quotidien. Fondée en 1973 par les propres enfants du grand dramaturge malgache Odéam Rakoto, la compagnie Landy Volafotsy, menée aujourd’hui par Doly Odeamson, revendique depuis lors un théâtre populaire utilisant aussi bien la langue malgache que le français. Plus active que jamais, la Compagnie rejoint « Lolita Monga » dans « Manonoke Fanahy ». Une pièce qui se jouera sur les planches de l’Institut français Analakely cet après-midi.

Inspiré de « La princesse Mononoke », « Manonoké Fanahy » est avant toute chose une rencontre, un échange, une volonté commune de réinventer « la relation ». C’est une colère transnationale, un cri humain, un élan collectif pour dire, raconter, bruiter, chanter le monde et ses tourments, ré-enchanter le monde et ses espoirs.

Un combat radical entre deux mondes prenant conscience d’une possible harmonie. C’est un problème mondial abordé sous l’angle malgache et c’est une urgence malgache aux couleurs universelles. « Manonoké Fanahy » est une réflexion des deux compagnies sur la résistance, le marronnage, la liberté. C’est une autorisation faite aux ancêtres pour comprendre notre monde, un emprunt à la mythologie malgache pour raconter l’autre histoire qui se cache derrière l’Histoire, un témoignage d’aujourd’hui pour les consciences éveillées et endormies. C’est un acte poétique pour ne pas oublier, un geste dérisoire avant qu’il ne soit trop tard.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara2 partages

Résilience et fragilité : Un outil d’évaluation lancé par la BAD

Des indicateurs définis par la BAD permettront de savoir le niveau de résilience et de fragilité de la population.

La majorité de la population malgache se trouve dans une situation de vulnérabilité, face aux aléas climatiques, à la conjoncture et aux risques de crise, selon les partenaires techniques et financiers. Des indicateurs préciseront cette situation de fragilité.

La Banque africaine de développement BAD met au point un nouvel outil d’évaluation de la résilience et de la fragilité de ses pays membres, comme Madagascar. Dans le cadre de son approche stratégique visant à remédier à la fragilité et à renforcer la résilience, cette institution a mis au point un nouvel outil pour le diagnostic des situations de fragilité, qui tient compte des capacités dont disposent les pays concernés et des pressions de toutes sortes qu’ils peuvent subir. Dénommé en anglais Country Resilience and Fragility Assessment (CRFA), cet outil voit le jour à l’issue d’un long processus de consultations et de validation. Le CRFA préconise, de manière totalement inédite, d’évaluer la résilience et la fragilité des pays selon sept critères clefs : l’ « inclusivité politique » ; la sécurité ; la justice ; l’économie ; la cohésion sociale ; l’effet de contagion régionale ; et le changement climatique. « La création du CRFA représente une avancée significative dans l’évaluation de la fragilité, qui est une réalité pas toujours facile à cerner ni à percevoir. En introduisant pour la première fois les notions de “capacités” et de “pressions”, ce nouvel outil apporte plus de rigueur et d’efficacité dans l’évaluation de la résilience et de la fragilité, notamment parce qu’il prend davantage en compte le contexte national », a expliqué le directeur du Bureau de coordination des États en transition (RDTS), Sibry Tapsoba.

Adéquat. Avant d’obtenir le feu vert du Conseil d’administration de la BAD, mardi dernier à Abidjan, le CRFA, qui s’appuie sur un solide travail de collecte de données, a fait l’objet de plusieurs tests de fiabilité et d’efficacité, menés sous l’égide du Bureau de coordination des États en transition, avec l’appui des départements de la Statistique et de la Mobilisation des ressources de la Banque. Outre l’évaluation de la résilience et de la fragilité, le nouvel outil devrait s’avérer un levier efficace de plaidoyer et de communication, qui améliore et renforce le dialogue permanent entre la Banque et ses pays membres régionaux. Il permet également d’anticiper les crises, grâce à un mécanisme d’alerte précoce. « Nous avons ici un outil d’évaluation d’un niveau de rigueur indiscutable. Il est facilement applicable, fiable, accessible à tous. Il apporte indiscutablement une valeur ajoutée aux techniques déjà existantes de l’évaluation de la résilience et la fragilité », indique Riadh Ben Messaoud, du département de la Mobilisation des ressources de la Banque. Pour l’ensemble de la communauté des partenaires au développement, la création d’un nouvel outil d’évaluation de la fragilité et de la résilience représente une contribution à l’effort de recherche d’une plus grande efficacité dans les interventions de la BAD. Avec son approche intégrée et transversale, le CRFA permet de mieux appréhender toutes les dimensions de la fragilité, y compris les moins évidentes, et d’y apporter ainsi les réponses les mieux adaptées en matière de renforcement des capacités et de résilience des pays.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Manamboninahitra zandary nanolana : Dimy taona an-tranomaizina, sazy mihatra

Omaly no notsaraina ilay raharaha fanolanana nitranga tao amin’ny Sekolin’ny zandamariam-pirenena tao Ambositra ny herinandro lasa teo. Mpampianatra iray mitondra ny galonana Lietnà, ao amin’io sekoly io voampanga ho nanolana mpianatra zandary vavy iray. Nilatsaka ny didy : dimy an-taona an-tranomaizina sazy mihatra no nomena ity manamboninahitra zandary ity, izay nanala baraka tanteraka ny andiany indray nihira taminy sy ny fianakaviam-ben’ny zandarimariam-pirenena iray manontolo.

Efa hentitra hatrany ny baiko nomen’ny tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny zandary, ny amin’ny tsy handeferena mihitsy manoloana ireo mpihoa-pefy, tsy hisian’ny kiantranoantrano na iza io na iza. Porofo iray amin’izany ity trangana fanolanana niseho tao amin’ny EGNA ity ary nanagadràna avy hatrany ny tompon’antoka. Tranga voalohany indrindra niseho teto amintsika angamba izy io, manambonahitra miaramila nigadra noho ny resaka fanolanana ! Raha tsiahivina tokoa ny zava-niseho dia vehivavy mpianatra ho zandary iray no nitory ny mpampianatra azy tamin’ny herisetra ara-nofo nianjady taminy. Marihana fa ny sabotsy lasa teo nisehoan’izay tao Ambositra.

m.L

Midi Madagasikara2 partages

Ensemble pour Fanaiky

« Piment Café », « Is’art Galerie », « No comment Bar », Cgm, Aft … tant de lieux seront investis par les musiciens et chanteurs en faveur de Fanaiky. « Iray vatsy, iray aina » des centaines d’artistes répondent en chœur à l’appel à solidarité de Fanaiky et entraînent leurs inconditionnels dans le rang.

Samedi 15 septembre

« Piment Café » Behoririka. Ce soir donc, le « Piment Café » ce sera les « Basses en chœur » qui résonneront. Mika Kely, Harty Andriambelo, Rolf Razafindrakoto, Désiré Razafindrazaka, Nully Ratomosoa et Tonny Mahefa qui feront parler leurs basses en solidarité avec leur frère d’armes. Une nouvelle formule qui séduira certainement les férus de l’instrument.

« Is’art Galerie », un autre lieu, une autre ambiance. Silo, Rolf et Olombelo Ricky, ces trois grosses pointures se joignent au combat. Si le répertoire n’est pas encore connu, il suffit de se fier à l’affiche pour que l’ambiance soit assurée.

Dimanche 16 septembre

« No Comment Bar ». Le « No  comment bar » ouvre ses portes aux mélomanes. Une bonne vingtaine de formations de tout horizon musical se rassembleront. De Faniah à Holly Zion, en passant par Imiangaly, Rado Ramanantsoa, Jah Roots, Fishy et bien d’autres… de la musique colorée à souhait se profile à l’horizon.

Cgm. Exceptionnellement, ce rendez-vous du Jazz Club du Cgm marquera le soutien de cette grande famille à ce grand musicien de Solomiral. Comme toujours, le répertoire se fera avec du jazz à profusion à consommer sans modération.

Aft. Comme ses frères d’art, les musiciens de L’Af Jazz adhèrent à la cause de Fanaiky. D’autres artistes répondront à cet appel à solidarité. Le grand concert de jazz se tiendra dans la Grande cour de l’Alliance Française et attend des milliers de spectateurs.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

Fiara mpisava lalana manam-pahefana Nodoran’ny olona fa nandona ankizy

Fitsaram-bahoaka hafa koa ! Fiara mpisava lalàna ana manam-pahefana iray no may kila forehitra tanteraka nodoran’ny olona tetsy Ivandry manoloana tranombarotra lehibe iray rehefa avy nandona ankizy roa.

Nikorontana tanteraka ny tetsy Ivandry omaly hariva, tokony ho tamin’ny fito ora sy sasany hariva teo. Raha mbola miady tanteraka amin’ny fitohanana lavareny, izay tsy afaka amin’iny lalan’Ivandry mantsy ireo mpampiasa lalàna dia fiarana manam-pahefana iray, handeha hitodi-doha ho any Analamahitsy any no nanapa-kevitra ny hizotra amin’ny lafin-dalana ilany, izay miverina mankaty Ankorondrano. Mazava ho azy, manam-pahefana no nentina ka sady nandeha mafy ireo tandahatra fiara no nampaneno anjomara nanakisaka ireo fiara nifanena taminy. Tamin’io fotoana io indrindra anefa, araka ny angom-baovao teny an-toerana no nisy ankizilahy roa : 10 taona sy 7 taona, niampita ny arabe tampoka.

Tsy tana intsony ny loza ! Voafaokan’ilay fiarakely, mpisava lalàna, nitondra mpitandro filaminana nitsoka kiririoka ireto ankizy niampita ireto. Nipitika lavitra izy ireo, avy eo nitsirara teo am-povoan’arabe. Nifamonjen’ireo nahita ny loza avy hatrany izy ireo ary nentina haingana tany amin’ny hôpitaly. Raha ny vaovao hatramin’ny omaly hariva dia efa nahazo fitsaboana sahaza azy ireto zaza ireto saingy mbola hatahorana ny ain’ilay zandriny, izay tena voa mafy.

Nihabetsaka ny olona ! Tampoka teo no nirohotra nahazo ilay fiara nahavanon-doza ny nanatri-maso romotry ny hatezerana. Nitangorona tamin’ilay fiara, nisava izany ary niafara tamin’ny fanonganana azy io. Ireo mpitandro filaminana tao anatiny kosa, tetsy an-danin’izay, nanao tari-dositra avy hatrany, tsy naharay intsony izay fitaovam-piadiany akory, raha vao nahatazana fotsiny ireto andian’olona ireto. Ilay fiaran’ilay manam-pahefana sy ny mpanaraka azy sasany ihany koa nahita hirika nialàna haingana  teo an-toerana, izay vao mainka nampirehitra ny hatezeran’ny olona, izay niafara tamin’ny fandorana ilay fiarakely mihitsy.

Fotoana vitsy taorian’io no tonga teny an-toerana ny polisy niezaka nandamina ireo mponina sy niaro ny faritra. Minitra maromaro taorian’izay ihany koa no tonga ny mpamonjy voina namono ny afo, narahana andiana mpitandro filaminana hafa.

 m.L / T.M

Midi Madagasikara2 partages

Pétanque : Madagascar s’impose devant la France !

L’équipe malgache fait fortes impressions au championnat du monde de pétanque. Si la triplette composée de Hery, Nanah et de Rado aligne les succès, Taratra n’a pas démérité au concours de tirs de précision.

Tout va pour le mieux pour les boulistes malgaches au championnat du monde à Desbiens, au Canada, avec déjà deux victoires en autant de sorties dont celle contre le trio français champion du monde avec Quintais, Lacroix et Dylan Rocher.

Jeu offensif. Un exploit qui fait de Madagascar le favori de ce sommet mondial car le match contre les Français était carrément un match de référence malgré le score serré de 13 à 12.

Le grand avantage de cette formation entraînée par Tiana Andriambelosoa est sa polyvalence. Les quatre joueurs sont capables de développer un jeu offensif car ils restent des tireurs redoutables. L’autre variante est d’avoir deux pointeurs tels Nanah et Hery mais on imagine que Tin, comme tout le monde appelle le coach, agira en fonction du potentiel des adversaires.

Face aux Français, avec déjà Lacroix et Quintais, comme cela a été le cas en 1999 à Saint-Denis, Madagascar avait aligné deux pointeurs notamment Kailas et Rachre. Et cela a marché tout simplement parce que Quintais s’était rendu coupable de nombreux trous et que Lacroix n’était pas dans un bon jour.

Le Colonel Faly aux commandes. Au concours de tirs de précision, Taratra passera le repêchage de ce jour après avoir terminé à la 9e place du premier tour et signé un premier atelier de toute beauté avec 14 points pour chuter au suivant où il n’a marqué que 5 points au deuxième atelier.

A noter que ce premier tour est survolé par le Marocain Hicham Boulassal auteur de 50 points. Il termine à la première place devant le grand favori de l’épreuve en l’occurrence l’Italien Diego Rizzi crédité de 48 points.

Aux quatre premiers de ce premier tour, vont s’ajouter quatre autres concurrents du repêchage dont probablement Taratra pour peu qu’il parvienne à garder son calme avec l’aide de la diaspora malgache au Canada qui agira comme un seul homme sous la houlette du Colonel Faly Andriamampiadana, ayant fait spécialement le déplacement pour cette occasion.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Polisy nanafika : Tazomina etsy amin’ny BC ny vadiny

Koa satria mbola tsy misy mangirana aloha ny amin’izay mety misy ny ofisie Tantely izay miasa eo anivon’ny compagnie urbaine d’intervention (CUI), sampana iray izay eo ambany fiadidian’ny kaomisaria foibe, dia ny vadiny aloha no niharan’ny rihitra. Notazomina eo anivon’ny sampan-draharahan’ny polisy miadidy ny heloka bevava io ramatoa io efa ho roa andro izay. Alaina am-bavany ao ny tenany,  raha araka ny fanamarinam-baovao natao. Saingy kosa, amin’ny lafiny iray, dia azo lazaina ary efa fanaon’ny mpitandro ny filaminana ihany izany, fa fomba iray hanerena ny olona karohina mba hitolo-tena izany. Asa anefa raha hisy vokany izany amin’ity raharaha ity. Raha sanatria ka tsy mitolo-batana ny voakasika dia azo heverina fa olona efa vonona tanteraka hivaro-panahy noho ny vola. Voalohany mantsy dia efa nohadinoiny ny maha-polisy azy ary nivaona tanteraka tamin’izany asa no nataony rehefa nanatontosa fanafihana mitam-basy izy. Tetsy Antsahavola, teo amin’ny hotely Sakamanga, raha tsiahivina fohy, no nanafika teratany Srilankais izay nitondra volamena milanja dimy kilao, ity polisy ity. Tsy izy ihany fa mbola misy inspektera iray koa ahiana mafy ho niara-nanatontosa taminy io asaratsy io. Niaraka tsy hita popoka izy roa lahy rehefa vita ny asaratsy. Ny basy iray no hita ary io dia natsipy fotsiny toa an-tokontanin’ny tranon’ilay ofisie. Asa izay mba tena eritreriny tamin’izany. Ny mampalahelo dia ny vady izay heverina fa mety tsy nahafantatra akory izay zava-niseho no niharan’ny rihitra rehetra rehefa nahitàna basy teo an-tokontany. Fantatra koa fa efa hita ny fiara Renault 21 izay isan’ny fitaovana nampiasain’izy roa lahy nandritra ny fanafihana. Nogiazana eo anivon’ny sampana mpanadihady ny heloka bevava izany. Komisera iray no tompon’io fiara io. Ny zavatra tsara dia tsy ahiana mihitsy na ny kely aza ny mety hisian’ny kiantranoantrano amin’ny fanadihadiana momba ity raharaha ity. Porofo iray lehibe mantsy ny namoahan’ny polisy fampilazàna fikarohana ilay ofisie, nanomboka ny alarobia teo. Efa miparitaka manerana ny biraon’ny mpitandro ny filaminana manerana ny nosy ny sariny. Ny azy irery ihany aloha, na izany aza, fa tsy misy ny an’ilay inspektera izay niara-tsy hita taminy. Manodidina ny efatra miliara eo ny teti-bidin’ireo volamena (lingot d’or ) izay lasan’ireo olon-dratsy.

D.R

News Mada0 partages

“Wanted”, karohina fatratra: polisy mpanao asan-jiolahy mitam-piadiana

Randrianajaina Tanteliniaina no anarany. 35 taona. Tena polisy am-perinasa fa tsy misoloky. Namoahan’ny Sampandraharahan’ny polisy misahana ny heloka bevava filazana fikarohana (avis de recherche), izy io, noho ny hoe ”fanaovana halatra mitam-piadiana, fikambanan-jiolahy…”

Karohina fatratra, Randrianajaina Tanteliniana, mipetraka eny Analamihitsy, izay voarohirohy amin’ny fanafihana mitam-basy sy fikambanan-jiolahy. Tsy hita popoka izy io, ka izay mahita azy, na manana vaovao momba azy, afaka miantso avy hatrany ny ao amin’ny sampana ady heloka bevava sakelika fahadimy mandray an-tanana ny raharaha.

Raha ny vaovao voaray, fanafihana nitranga ny herinandro teo, nahatafiditra ity polisy ity. Voalaza fa polisy roa lahy izy ireo no tompon’antoka tamin’ny fanafihana, tsy mbola nivoaka kosa ny mombamomba ity faharoa. Tsy mba polisy tsotra ireo raha ny fantatra fa manana laharam-boninahitra ambony, ary miasa eto an-drenivohitra.

Araka ny loharanom-baovao, fanafihana mpivarotra volamena teny Ampasamadinika teny no  nahatafiditra azy ireo. lasan’izy ireo mihitsy ny volamena amina kilao. Nampiasa fiara sy basy izy ireo nandritra ny fanafihana. Nanomboka teo, nanjavona, ary izao namoahana taratasy fikarohana izao. Miandry ny momba ilay polisy faharoa kosa ny rehetra. Ity aloha no fantatra sy naharihary, fa araka ny loharanom-baovao ihany, nisy ilay polisy niray tsikombakomba faharoa.

Ny mpitandro filaminana no jiolahy

Mazava ny resaka aloha hatreto fa ny mpitandro filaminana sasany ihany no manao asan-jiolahy, na miray tsikombakomba amin’ny jiolahy. Tsy izy rehetra kosa anefa, fa misy ireo mania. Ankoatra ireo miaramilan’ny Capsat telo lahy, mahatonga resabe ,toy izany koa ireo zandary telo lahy tany Ambatofinandrahana, izao indray, polisy.

Anatin’ny hoe fanadiovana ny anatin’ny mpitandro filaminana ny tompon’andraikitra, saingy mampametra-panontaniana ny fomba fampidirana ireo olona hanao ny asan’ny mpitandro filaminana eto amintsika? Tsy amin’ny mpitandro filaminana ihany no isehoan’ny olona tsy mendrika akory hanao ilay asa fa amin’ny sehatra maro. Vokatry ny kolikoly amin’ny fidirana amin’ireny fifaninam-panjakana sy ny fakana volabe amin’ny mpiadina, ka rehefa tafiditra, mamerim-bola izy ireo. Mahalala izany avokoa ireo tompon’andraikitra ambony rehetra eto amin’ny firenena, saingy toy ny mandeha ho azy ny raharaha. Izao ny vokany, ny mpitandro filaminana ihany no jiolahy.

Yves S.

News Mada0 partages

Agribusiness: vers l’utilisation des outils Tic innovants

Le poids économique du secteur agricole malgache est majeur. Les solutions technologiques sont pourtant très peu intégrées, surtout au niveau des producteurs. L’Economic development board of Madagascar (EDBM) et le groupe Axian collaborent et lancent un concours de projets innovants pour promouvoir des solutions Tic dans l’agriculture.

«Ce concours incite les entrepreneurs à proposer des services innovants pour trouver des solutions entrepreneuriales qui vont aboutir à une création d’entreprise dans le domaine

de l’agribusiness», a expliqué Mamy Ravalomanda, directeur général de l’EDBM, lors de la présentation dudit concours à la presse, hier. C’était également l’occasion pour cette agence de promotion des investissements de lancer le «Guide des investisseurs sur l’agribusiness».

En effet, cette collaboration entre EDBM et Axian concerne ainsi le lancement d’un concours d’outils de Tic utilisables pour le secteur agribusiness à Madagascar. Les concurrents sont incités à mettre en place des solutions technologiques pour répondre aux problématiques de l’agribusiness comme la commercialisation des produits, l’accès aux informations par les producteurs, l’accès aux services proposés par les organismes d’appui, etc.

«Il s’agit notamment de l’appui au secteur privé local et de mettre en réseau les investisseurs ainsi que les producteurs via l’utilisation des nouvelles technologies», a noté Johary Rajosefa, directeur aux Services des investissements de l’EDBM.

Concours «Innovation agribusiness pour Madagascar»

L’inscription au concours a débuté hier. La présentation des projets se tiendra durant la semaine du 15 octobre. L’outil en question peut être soit un site internet, une application mobile, un logiciel ou un système de gestion de base de données. Il sera destiné à un ou plusieurs acteurs du secteur agribusiness, notamment les agriculteurs, les entreprises agricoles, les organismes d’appui, les projets de développement, les acheteurs, les organismes gouvernementaux, etc.

D’après Carole Rakotondrainibe, Business development manager du groupe Axian, «Ce concours est destiné aux jeunes Malgaches. Le gagnant recevra un appui de la part de l’EDBM et de l’Axian pour opérationnaliser son projet. Ces derniers feront également appel aux supports d’autres organismes pour soutenir et encadrer les projets gagnants de ce concours».

Pour rappel, l’EDBM et Axian ont déjà collaboré pour lancer un concours dans le secteur tourisme et le gagnant est actuellement appuyé par les deux organisations pour le développement de son projet.

Arh.

News Mada0 partages

Culture du mais dans l’Ihorombe: un rendement de 8 tonnes/ha

Après un début difficile, la culture du maïs à grande échelle dans la région Ihorombe par le groupe italien Tozzi Green prend sa vitesse de croisière actuellement. Avec une culture alternée de maïs et de soja, le rendement agricole a atteint les 8 tonnes par hectare sur 3.500 ha de terrains cultivés à Ihorombe.

D’après les explications apportées par Alessandro Vallerani, directeur des opérations des activités de Tozzi Green à Satrokala, «Les premières années de Tozzi green dans l’Ihorombe ont été difficiles avec un terrain herbacé, endommagé par la culture sur brûlis. Et le sol était très compact. Il a donc fallu changer l’approche à travers la plantation de légumineuses pour améliorer le sol. Si le rendement par hectare était de 2 tonnes en 2013, période où la société a commencé la culture de maïs, cette performance a quadruplé aujourd’hui».

Ayant investi près de 9 millions d’euros dans la culture du maïs dans la région Ihorombe,  Tozzi Green est aujourd’hui l’un des grands fournisseurs de ce produit sur le marché local. «Nous approvisionnons essentiellement les entreprises productrices de provende. La société a également fourni 1.900 tonnes de maïs au Programme alimentaire mondial (Pam) dans son programme d’appui à la lutte contre la malnutrition», a poursuivi Alessandro Vallerani.

Riana R.

News Mada0 partages

“HETSIKARATANY”  116.500 parcelles certifiées

La réforme foncière en marche. Un an après le lancement de l’opération «Hetsikaratany» faisant partie du projet de Croissance agricole et de sécurisation foncière (Casef), 116.500 parcelles dans 13 communes de 5 régions ont été certifiées.  Un long chemin reste encore à faire pour la sécurisation foncière en milieu rural à Madagascar car la certification foncière devrait se faire dans 1671 communes rurales dans le pays.

Toutes les parties prenantes dans ce secteur  ont affiché leur optimisme pour dynamiser la certification foncière à Madagascar, lors d’un atelier organisé hier à l’hôtel Colbert Antaninarenina. Durant sa prise de parole, Coralie Gevers, représentant résident de la Banque mondiale à Madagascar a souligné que, «Ce qui s’est fait en l’espace de dix ans, à savoir la distribution de 142.000 certificats entre 2006 et 2016, a pu être réalisé en deux ans seulement avec le programme Casef ainsi que le programme soutenu par l’AFD».

11.900 certificats fonciers par an

Le projet Casef, financé par la Banque mondiale, prévoit d’atteindre le demi-million de certificats fonciers (CF) dans 191 communes en l’espace de cinq ans. Soit l’attribution de 11.900 CF par an ou l’équivalent du nombre de parcelles dans une commune à Madagascar. «Pour cela, dans les mois qui viennent, l’administration foncière, soutenue par un opérateur privé, va apporter son appui relatif au recensement de terrain et la procédure de certification», a poursuivi  Coralie Gevers.

Avant la mise en place de la réforme foncière en 2005, les ménages ruraux ont eu d’énormes difficultés à s’approprier de leur terrain. A ce sujet, le ministre Harison Randriarimanana, ministre de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche durant la période de lancement de la réforme foncière en 2005, a avancé que, «Les ménages ruraux devaient attendre une dizaine d’années pour obtenir un titre foncier auparavant. Les procédures à suivre comportaient jusqu’à 24 étapes. C’est ainsi que l’Etat a mis en place le programme national foncier en 2005, suivant la loi 2005 013. Puis, la loi sur la propriété privée non titrée a été mise en place en 2006 pour la sécurisation des terres des ménages ruraux».

Riana R.

News Mada0 partages

GDPEM: « Azo hahena ny volan’ny faktioran-jiro »

Nitondra vahaolana. « Azo  atao ny mampihena ny vola mivoaka amin’ny faktioran-jiro. Tsy misy halatra izany fa misy teknika sy teknolojia afahana manao izany. Hihena  hatrany amin’ny 40% izany vidin-jiro  izany”, hoy ny filohan’ny  Vondron’ny  mpandraharaha matihanina momba ny angovo (GDPEM),  Rakotomalala Sahondrarison tetsy  Andrefan’Ambohijanahary, omaly. Nanteriny  fa  anisan’ny ahafahana mampihena ny vidin-jiro ny fahaizana mandrindra ny vola, ny teknika ary ny teknoloijia. Eo koa ny finiavana. Nisy ny atrikasa sy fifanakalozan-kevitra natao tamin’izany hitondrana vahaolana momba ny angovo. Navoitran’ny eo anivon’ity vondrona ity fa manana tolotra sady haingana  izy ireo hanitarana ny herinaratra hatrany amin’ny 5%  isan-taona.

Ohatra ny fametrahana foibe mandeha amin’ny herin’ny masoandro  eto an-dRenivohitra ary vita ao anatin’ny enim-bolana. Tsiahivina fa anisan’ny ray mpiahy izao  hetsika izao ny mpandraharaha, Rabetsaroana  Sylvain.

Synèse R.

News Mada0 partages

Elections: les partenaires internationaux restent aux aguets

La communauté internationale semble n’être pas encore totalement rassurée par la situation politique à Madagascar. Le retour d’Abdoulaye Bathily au pays en est une illustration.

De sources concordantes, le Conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies pour Madagascar, le Professeur Abdoulaye Bathily, sera bientôt de retour à Madagascar, plus précisément du 18 au 25 septembre prochain. Jusqu’ici, l’objet de sa visite n’est pas encore officialisé. Pour autant, nul doute que cela concerne le processus électoral, dont le premier tour de la présidentielle qui se déroulera le 7 novembre.

En mai dernier, il était déjà venu à Madagascar pour débloquer la crise  politique née de l’adoption des textes électoraux auprès de l’Assemblée nationale. Il s’était alors entretenu avec  d’autres médiateurs dont le Haut représentant de l’Union Africaine, Ramtane Lamamra, l’envoyé spécial de la Sadc, Joaquim Chissano, ainsi que l’envoyé spécial de l’Union Européenne, Koen Vervaeke, qui se trouvait aussi  à Madagascar.

Processus irréversible

Cette visite qui s’inscrit dans la suite de ses dernières rencontres  se situe, par ailleurs, dans un contexte particulier suite à la démission du président-candidat, Hery Rajaonarimampianina, et à la passation de pouvoir à l’endroit de son intérimaire, l’ancien président du Sénat, Rivo Rakotovao. L’arrivée du conseiller spécial du Secrétaire général des Nations unies intervient juste après celle de Ramtane Lamamra. D’après le communiqué de la présidence, il a été indiqué que cette personnalité est venue pour confirmer l’engagement constant de l’Union Africaine par rapport au processus électoral. «L’investiture du Président que les Malgaches auront choisi sera un fait très important qui rehaussera le prestige de Madagascar en Afrique, et dans le monde, tout en étant un approfondissement et une consolidation du processus démocratique dans le pays», avait -t-il d’ailleurs indiqué à la presse.

Jusqu’ici, en tout cas, la dynamique du processus électoral enclenché depuis la mise en place du nouveau gouvernement se poursuit. En dépit de diverses tentatives  pour retarder l’échéance, les dés sont jetés. Le report ou l’annulation des élections n’a plus lieu d’être, notamment suite aux décisions et avis de la Haute cour constitutionnelle (HCC) de ces derniers jours.

 Rakoto

 

News Mada0 partages

Lutte contre la piraterie: le «Castilla» en escale à Antsiranana

Selon les informations fournies par la Primature, le bateau de la marine militaire espagnole «Castilla» est actuellement en escale à Antsiranana. Ce navire participe à l’opération «Attalente», menée par l’Union Européenne pour lutter contre la piraterie et la pêche illicite dans l’océan Indien. Une délégation conduite par le Premier ministre s’est rendue à Antsiranana, hier.

Le Premier ministre a déclaré qu’une telle opération est opportune pour Madagascar, surtout pour le développement économique, étant donné que la Grande île se projette progressivement vers l’«économie bleue». De ce fait, la mise en place d’une stratégie pérenne s’avère nécessaire pour la protection des espaces maritimes du pays, d’où l’opérationnalisation du Centre de fusion d’information maritime (CFIM) qui est en charge de la sécurisation maritime sur le plan national.

Du reste, le Chef du gouvernement a également visité la base navale d’Antsiranana, et plus particulièrement le navire patrouilleur «Trozona»  de la marine nationale.

Rakoto

News Mada0 partages

Fifidianana: manohana ny kandidà Rajoelina ny Cram

Manao  ranolava.  Namoaka fanambarana  koa ny eo anivon’ ny Cram amin’izao hiatrehana ny  fifidianana izao.  Resy lahatra amin’ny mpanorina  ny IEM izy ireo.

« Manohana tsy misy fepetra ny kandidà Andry Nirina Rajoelina, mitondra ny laharana faha-13 ao amin’ny biletà tokana amin’ny fifidianana izay ho filohan’ny Repoblika, ny 7 novambra 2018, ny « Cercle de réflexion pour l’avenir de Madagascar » (Cram) ».

Io ny fanambaran’ny birao nasionalin’ny Faribolana fandinihana ny hoavin’i Madagasikara (Cram), afakomaly, nosoniavin’ny filohany, i Joël Harison Marie René, momba ny toerana misy azy amin’izao fifidianana filohan’ny Repoblika izao.

Manainga ny vahoaka malagasy hiara-kifanome tanana amin’ny fanohanana azy ny Cram. Tanora tia tanindrazana ny kandidà Rajoelina, tsy mitsahatra mitety vazantany mampitombo ny traikefany. Tanora manana fikirizana izy, niomana nandritra ny taona maro amin’ny fanatanterahana ny andraikitra ho filoham-pirenena.

Nanao asa fikarohana nandritra ny taona maro momba ny Fokonolona fototry ny firenena sy ny fanarenana an’i Madagasikara ny Cram, ary efa nampita izany miandalana amin’ny mpiray tanindrazana. Mifandrindra tsara amin’izany fikaroana izany ny « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM), novolavolain’ny kandidà Rajoelina izay ahazoana miroso haingana sady maharitra amin’ny fanarenana ny firenena.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Famelabelaran-kevitra tany  Frantsa: nanome lesona momba ny demokrasia Rajoelina

Nitondra ny traiekafany.“Afaka hampandrosoana ny firenena izany demokrasia izany. Iharan’ny didy jadona ny firenena iray tsy mampanjaka izany”, hoy ny kandidà Rajoelina tany  Frantsa.  Nitondra famelabelaran-kevitra tao Paris ny tenany, ny alarobia alina  teo. Niarahana tamin’ny “Association sciences Po pour l’Afrique (Aspa) izany. Lohahevitra novoizina ny momba ny demokrasia aty amin’ny tany afrikanina sy ny toeran’izany eto Madagasikara. Anisan’ny voaresaka koa ny toe-draharaha mafampana eto amin’ny firenena.  Namaly am-pitoniana ireo karazana fanontaniana marobe napetrak’ireo mpianatra anjatony niatrika izany ny tenany. Nanteriny fa  tsy azo atao ambanin-javatra ny demokrasia,  midika ho fahafahana eo amin’ny firenena.

Ilaina ny fampiharana ny lalàna

Nitondrany ny fomba fijeriny koa ny fiainam-pirenena eto amintsika, indrindra, ny momba ny fifidianana. “Tsy misy afa-tsy ny lalàna ihany no tokony harahina eto Madagasikara”, hoy  izy. Nanteriny fa ilaina ny fangaraharan’ny fifidianana aty Afrika. “Miaraka amin’ny fampanjakana sy ny  fampiharana ny lalàna velona natao hifehy ny fifidianana izany”, hoy ihany ny  mpanorina  ny IEM. Namaranana izany famelabelaran-kevitra izany ny fanomezan-danja manokana ny fahalalahan’ireo mpiasa  eo anivon’ny serasera amin’ny alalan’ny asa fanaovan-gazety, anisan’ny mitana anjara toerana goavana indrindra ao anatin’ny fiatrehan’ny firenena ny fifidianana. “Mitana ny anjara toerany lehibe ny famelana malalaka ny mpanao gazety sy ny tontolon’ny haino aman-jery tsy ankanavaka hitondra ny vaovao rehetra ao anatin’ny fifidianana” hoy izy.

Randria

News Mada0 partages

Mondiaux de pétanque: Madagascar réalise un parcours magistral

La triplette malgache a cassé la baraque lors des tours de qualification du championnat du monde de Desbiens, au Canada. Une prestation de haute volée qui lui a permis de retrouver la phase finale qui a débuté hier.

Pour un début, on peut dire que Madagascar a marqué les esprits ! Dès leurs premiers pas dans la joute mondiale, Nanah, Taratra, Hery et Rado ont réalisé un parcours magistral qui leur a permis de se qualifier pour les 16e de finale avant l’heure.

En effet, grâce à ses quatre victoires successives lors des tours de qualification, la triplette malgache a validé son ticket pour la suite de la compétition avant le dernier tour des éliminatoires. Le système suisse utilisé pour ces Mondiaux a permis aux équipes qui ont enregistré quatre succès de suite de figurer parmi les 24 équipes qui disputeront les 16e de finale.

Cette réussite est à mettre sous le compte de la triplette Nanah, Hery, Rado qui a été l’artisan des trois sur les quatre triomphes malgaches contre l’Ecosse, la France et le Sénégal sans pour autant minimiser l’impact de l’autre tireur du groupe, Taratra, qui a réussi son entrée lors de la troisième rencontre de l’équipe nationale malgache contre l’équipe espagnole.

La nuit était longue

A l’heure où nous mettons sous presse, les équipes terminent la phase de qualification, suivie de la phase finale du championnat du monde et celle de la coupe des Nations. En effet, 18 autres sélections nationales qui ont échoué aux Mondiaux et qui ont été vainqueurs de deux rencontres de qualification bénéficieront de cette compétition de consolation.

Naisa

 

Résultats de Madagascar :

Madagascar-Ecosse : 13-3

Madagascar-France- : 13-12

Madagascar-Espagne : 13-10

Madagascar-Sénégal : 13-4

News Mada0 partages

Rugby: les Makis de Madagascar, prêts à affronter l’Oxford university

Malgré la grande différence de poids et de taille, les Makis vont  également aligner des joueurs de grand gabarit sur le terrain pour le match amical contre l’Oxford university, ce dimanche au stade municipal de  Mahamasina. Parmi les 35 sélectionnés, 5 joueurs pèsent plus de 100 kg. L’âge des joueurs malgaches ( 19 à 30 ans) joue en leur faveur. Le match de demain pourra donc réserver des surprises. A noter que la rencontre se déroulera vers 13 h, après le match pour la 3e place de la coupe du président, mettant aux prises Cosfa et FTBA.

Miarintsoa R.

 

Liste des joueurs Makis de Madagascar pour le match amical contre l’Oxford university :

1 Jean Garcia : 23 ans /1m83/ 115kg : Pilier 2 Sylvain Rakotonirina : 27 ans/ 1m6/ 95kg : Pilier 3 Nantenaina Narly  Rakotoarisoa: 25 ans/ 1m80 / 120kg : Pilier 4 Bonard Mamitiana  Andrisoa: 20 ans/1m80/ 95kg : Pilier 5 Siraka Fennux  Randrianarimino:  21 ans/ 1m80 / 102kg : Pilier 6 Jinoh Tanjaka  Livason: 19 ans/ 1m74/ 80kg : Talonneur 7 Tahina Ilda  Ratsimandresy: 24 ans/1m75/ 85kg : Talonneur 8 Dimbiniaina H Ratsimbazafy : 21 ans/1m73/94kg : Pilier 9 Nantenaina  Rakotondrasoa: 19 ans /1m76/ 88kg: Pilier 3è Ligne 10 Omaric Charmot  Hajaniaina: 23 ans/1m68/ 67kg : Demi 11 Julio Mahavy : 25 ans/1m83/ 95kg : Ouverture 12 Jean Fabrice  Ramangalahy: 25 ans/1m81/80kg :  Centre 13 Andrianiaina T Razafimahatratra : 24 ans/1m65/ 80kg : 1er Centre 14 S Antony  Razafindratsimba: 24 ans/1M80/90kg : 2è Ligne 15 Cels F Ratoavelonanahary : 24 ans/1m89/100kg : 2è Ligne 16 Maminiaina Rarivoson : 26 ans/1M81/ 70kg :   Centre 17 Tsilavoniaina F Ramangalahy : 24 ans/1M83/98kg : 2è Ligne 18 Sitrakiniaina Rakotozafy : 26 ans/1m67/75kg : Ailier 19 Nantenaina Ranaivoson :  25 ans/1m75/ 79kg : Ailier 20 Alain Rakotoson : 24 ans/1m72 /77kg : Ailier 21 Patrick Rakotoniaina : 25 ans/ 1m80/ 80kg : 3è Ligne 22 Herizo  Ramamonjisoa: 26 ans/1m78/85kg : 2è Ligne 23 Alberto Filimason : 30 ans/1m83/89kg : 2è/3è Ligne 24 V Riantsoa  Randrianarivelo: 24 ans/1m81/ 80kg : 2è Ligne 25 Tsilavina Eric Rakotoniaina (Don) : 22 ans/1m72/80kg : 3è Ligne 26 Ismael Jimmy J  Randriamiza: 23 ans/1m73/85kg : Pilier 27 Solo Heritiana G  Maminirina: 22 ans/1m83/ 85kg : 2è/3è Ligne 28 N Faniriniaina  Ramanantsoa: 24 ans/1m71/ 79kg : Arriere 29 Faly Nandrianina Ramangalahy : 19 ans/1m85/ 72kg : Ailier 30 Hery Zhinot 22 ans/1m75/78kg :  Centre 31 Elie Jean  Razafimanantsoa: 25 ans/1m89 /110kg : 2è LIGNE 32 Tanjona Randriamanantena : 26 ans/1m70/75kg : 3è Ligne 33 Edson Mickael  Razafindra: 23 ans/1m73/65kg : Ouverture 34 Tokinirina Yvon  Rasamoelina: 20 ans/1m74/ 92kg : Pilier 35 S Antodina  Rasolofoniaina: 20 ans/1m60/65kg : Demi

Coachs :

Mboazafy  Noe Rakotoarivelo

Hajasoa Maminiaina  Andriamaro

News Mada0 partages

Foot féminin: l’espoir malgache s’évanouit

Il y aura encore du chemin à faire pour que le foot féminin malgache brille au Cosafa women’s championship ! Après seulement deux rencontres de la phase de poule, l’équipe nationale malgache dit adieu à la qualification pour les demi-finales de l’édition 2018 qui se tient actuellement en Afrique du Sud.

Après la courte défaite 1-2 face aux Sud-africaines lors de la journée inaugurale, les joueuses malgaches ont mis fin à la suspense hier lors de la deuxième journée. Face une surprenante sélection malawite, elles ont coulé doucement mais sûrement.

Les joueuses malawites ont sonné le glas dès la 15e minute de jeu à la suite de l’ouverture du score contre des Malgaches, une fois de plus en retard d’allumage. Ce petit avantage du Malawi est resté inchangé durant les 78 minutes du temps réglementaire.

Et là où on attendait une réaction de lapart des Malgaches, ce sont les Malawites qui ont doublé la mise à la 79e minute du temps réglementaire, enterrant définitivement tout espoir de l’équipe malgache de renverser le cours du match. Le dernier match contre le Botswana s’apparentera à un baroud d’honneur pour Madagascar.

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Golf-ringer score: reprise des hostilités

Les golfeurs sont plus motivés que jamais à l’idée de retrouver le green de l’International golf club du Rova à Andakana, demain, pour le compte de la septième manche du Ringer score de BNI Madagascar.

Avant la reprise des hostilités, la banque, soutien de la plus ancienne compétition golfique de la Grande île, a gâté les plus assidus d’entre eux  lors des précédentes manches. Ainsi, chez les juniors, Marie-France Ramarijaona, Akbar Karmaly ont raflé la mise tandis que Mathéo Douessy est l’unique récipiendaire chez les juniors.

Le trio Nyvoara Raveloarison, Holy Razafindrakoto, Mireille Rafidinarivo sont les plus assidues dans la catégorie féminine alors qu’à l’opposé, Ki Hyeok Nam, Edmond De la Rochefoucauld, Frédéric Hoche, étaient les trois lauréats.

Une occasion pour Alexandre Mey, Directeur général de BNI Madagascar, d’adresser aux récipiendaires ses félicitations et son encouragement. Les personnes primées par leur assiduité corroborent une des valeurs de la Banque : l’engagement.

Naisa

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires: querelles d’adultes

Au sein d’une famille lorsque « les adultes se querellent les enfants se trouvent à l’étroit ». Ce dicton du pays résume la gêne qui menace presque tous les pays du monde en raison de la guerre commerciale qu’entreprennent les deux plus grandes puissances actuelles, les Étas-Unis et la Chine. Une petite lueur de chance apparait heureusement pour espérer que l’étau se desserre quand l’une de ces puissances accueille avec faveur la proposition de l’autre invitant à une concertation afin de trouver entente et que cesse l’escalade allongeant les listes des produits de chez l’adversaire pénalisés à l’importation par de nouvelles taxes. À l’annonce de cette réaction de l’une en réponse à l’initiative de l’autre, toute la famille (la communauté internationale) respire. On souffle rien qu’à l’idée de voir l’espace s’élargir un tant soit peu pour permettre à chacun de vaquer à ses petites affaires sans être trop serré aux coudes.

Ici à la maison, au sein de la grande famille nationale, le ciel est couvert, l’horizon se voile de nuages qu’apportent les élections. Vœu pieux que de reprendre le dicton précédent pour rappeler aux candidats le risque de se trouver comprimés que courent les enfants quand les grands se querellent ? À la population de refuser d’être considérée comme enfant, toutefois cela suffirait-il pour autant que les grands se comportent en adultes responsables ?

Trêve de mamours à l’intérieur d’un climat sans aménité

Les candidats ne se font et ne se feront pas de cadeau. Ce ne serait que normal : qu’ils combattent pour un idéal au bénéfice de tous, ou qu’ils se battent pour une fortune personnelle, l’enjeu mérite tous les efforts et les protagonistes sont tous conduits à considérer les concurrents en adversaires. Il n’y a pas à s’en formaliser tant que l’on reste dans les clous. Il ne s’agit ni de pourrir l’atmosphère en climat de guerre, ni de ferrailler selon les codes en usage dans la voyoucratie. C’est peut-être trop demander aux mal-appris quand les règles elles-mêmes ont omis de poser certaines balises que certains se plaisent à franchir et que l’ambiance en devient électrique. Vilains gestes et initiatives suspectes comportent cependant des risques, et il serait hasardeux de s’y aventurer au risque de payer les frais à ses propres dépends. Que la population ait mis à profit ses malheureuses expériences pour faire un choix avec plus de lucidité ne constitue pas qu’une simple hypothèse d’école à laquelle on peut n’accorder que peu de considération, tout à l’inverse, la réalité présente des chances de causer bien des surprises à ceux qui demeurent à la penser comme telle.

Depuis la démission de Hery Rajaonarimampianina, suite au refus du Conseil d’État de se prononcer sur la requête de Tabera, les jeux se calment quelque peu, à croire que les choses rentrent dans l’ordre et que chacun reprend son souffle avant de revenir au front où le combat promet de pénétrer dans une phase plus turbulente. Ça ne saurait pourtant attendre le 7 Octobre comme l’aurait souhaité une loi qui ne fait pas loi, même pas en 3D. Durant cette semaine de relâche du spectacle politique, le public s’est plu à éplucher le succès de l’équipe nationale de football.

Grand émoi pour un nul

Le public a apprécié à sa juste valeur le match nul arraché par les Baréa à l’équipe nationale sénégalaise. Quoi que l’on puisse dire de ce résultat qui ne constitue pas malgré tout une victoire, on ne peut que considérer les 11 du Sénégal comme des adversaires de marque, ils ont été qualifiés pour disputer la phase finale de la Coupe du Monde, une sacrée carte de visite pour rencontrer une modeste équipe reléguée à une place médiocre dans le classement de la FIFA (Fédération Internationale du Football). Pour le moins ce résultat témoigne d’une progression. Certes il s’agit de confirmer ce progrès par des résultats lors d’autres compétitions sur des stades de bonne composition. Évidemment que déçus du résultat les visiteurs ne pouvaient qu’évoquer des critiques pour expliquer leur

« contre-performance ». Outre l’accident malheureux à l’entrée du stade, une bousculade qui a coûté la vie à deux personnes et causé des blessures à une trentaine de personnes, souligné comme signe d’une insuffisance à organiser des rencontres de ce niveau, l’état de la pelouse du stade a focalisé les critiques, style

« les chaussures des joueurs disparaissaient à la vue des spectateurs sous les hauteurs de «l’herbe» ». Ce phénomène du mauvais entretien des pelouses étonnent de façon récurrente les visiteurs, encore qu’ils ne savent pas tout sur ce que sont devenus les projets de doter les stades de gazon synthétique. Les projets sont comme les financements, ça va ça vient, ça se joue à cache-cache, rien n’y fera tant que là haut on ne se décide pas à faire dans la rigueur. Et voilà que le problème refait surface dans l’actualité. Quand on parle de rigueur en effet on se comprend, il s’agit avant tout de rappeler au président son devoir de donner l’exemple en se gendarmant lui-même afin par la suite, avec autorité reconnue et légitimité méritée, de pouvoir exiger en cascade dans la hiérarchie le souci de respecter la rectitude de façon rigoureuse.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y  a 100 ans: les arcanes de la maison O’Swald (2)

(Suite.)

Ils ajoutaient que les Européens ou assimilés pouvaient parfaitement en faire autant et gagner bien plus qu’eux par la même méthode, mais qu’ils étaient trop inconstants et pas assez économes.

Naturellement, ils ne s’y étaient pas oubliés et exposaient avec orgueil leur prépondérance commerciale. Toute la ville, disaient-ils, était inondée de leurs produits car leurs meilleurs clients étaient les Chinois et les Indiens. Puis venaient de longs détails sur la situation matérielle des planteurs et des colons, sur l’élevage des bestiaux et les richesses du sol.

La deuxième partie faisait connaître l’organisation administrative de la Colonie et sa géographie physique et politique très détaillées. Jugeant les autres d’après eux-mêmes, ils représentaient le pauvre colon tyrannisé par les administrateurs qu’ils comparaient aux mandarins chinois. L’administrateur, du haut de sa hauteur, manifestait du mépris pour le colon qui répondait par la haine. Puis ils s’étendaient longuement sur l’immoralité des uns et des autres, des premiers surtout qu’ils opposaient à leurs fonctionnaires honnêtes et vertueux. Ils racontaient aussi un tas d’histoires de concussions, de vols et d’autres actes malhonnêtes plus ou moins réels.

Ce qui était le plus curieux, c’est que tout cela était accompagné de noms propres qui ne pouvaient que médiocrement intéresser ceux à qui le rapport était adressé.

Ils terminaient enfin en montrant les complaisances que l’administration avait à leur égard, se vantaient de faire la fraude impunément et nommaient les commerçants un tel et un tel, citoyens français condamnés eux à tant d’amendes, ce qui prouvait, disaient-ils, la crainte que les Français avaient des Allemands.

C’est dans cette partie qu’ils avaient énuméré les attaques dirigées par les journaux de l’île contre les gouverneurs généraux.

Dans la troisième partie, ils analysaient les caractères et les mœurs des races multiples qui constituent la population de la colonie.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Autisme Madagascar: l’association présente un bilan positif

L’association Autisme Madagascar a convié la presse, hier à Mahatony, pour la présentation de son bilan depuis le début de l’année. Un bilan qui s’avère positif vis-à-vis des réalisations, si l’on ne cite que l’autisme tour réalisé dans plusieurs grandes villes à l’instar d’Antananarivo, Mahajanga, Moramanga, Toamasina et Antsirabe. «Ces actions ont pu être menées grâce à la volonté des parents, des bénévoles et des praticiens qui se sont soutenus mutuellement pour prendre en main l’avenir des enfants autistes», a fait savoir le président fondateur de l’Autisme Madagascar, Mbolatiana Raveloarimisa. De préciser par la suite que les efforts ont menés d’une manière bénévole et désintéressée.

Selon l’association, une vague de dénigrement et d’intox a été rapportée à son dépend. Ce qui l’a obligé à porter certaines précisions sur «ces allégations calomnieuses». Entre autres, les approches effectuées à plusieurs multiples auprès de l’ordre des médecins pour son appui et l’alarme lancé à l’endroit du ministère de la Santé publique sur les maltraitances médicales constatées auprès des enfants autistes, mais tout cela sans grand succès.

De ce fait, Autisme Madagascar exige ainsi de pouvoir travailler en toute quiétude et interpelle une fois de plus toutes les entités concernées sur l’urgence de cette question de santé publique qu’est l’autisme.

 

Sera R.

News Mada0 partages

Gestion environnementale: l’USAID injecte 45 millions de dollars

A travers les projets «Hay tao» et «Mikajy», l’USAID a injecté 45 millions de dollars pour renforcer la gestion communautaire des ressources naturelles à Madagascar.

Pour une durée de cinq ans, ces deux projets ont officiellement été lancés hier, à l’Infinity Ivandry. «Hay Tao» renforcera les informations, les politiques et les systèmes au niveau national, si «Mikajy» appuiera les communautés locales dans l’ouest et le nord-est de Madagascar pour qu’elles puissent gérer et profiter durablement de leurs ressources naturelles.

«Nous sommes ravis de relancer un tel programme important dans le secteur de l’environnement», a indiqué le chargé d’Affaires américain, Stuart Wilson, lors de son allocution, tout en insistant sur les avantages financiers et culturels d’une gestion environnementale. «Nous saluons le retour de l’USAID dans le domaine de l’environnement à Madagascar où ces deux projets englobent, entre autres, plusieurs aires protégées et des écosystèmes exceptionnels», a indiqué de son côté le ministre de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF), Guillaume Venance Randriatefiarison.

Deux régions d’intervention

«Mikajy» se concentre sur deux régions riches en biodiversité et en potentiels économiques, le Menabe à l’ouest et une zone composée de paysages de forêts tropicales et de paysages marins, dont les parcs Makira, Masoala et la baie d’Antongil, connue sous le nom de MamaBay au nord-est. Il est mis en œuvre par Tetra Tech, avec des partenaires comme la Wildlife conservation society (WCS), la National cooperative business association – Cooperative league of the USA (NCBA-Clusa), l’Interchurch organization for development cooperation (Icco), Viamo et Multi-sector information service (MSIS).

Quant à «Hay tao», il sera mis en œuvre par «Pact», une organisation internationale de développement qui dirigera un consortium de partenaires composé notamment de World resources institute et de l’Université de Rhode Island (Coastal resources center) aux États- Unis.

 

Sera R.

News Mada0 partages

Incident maritime: trois marins évitent le pire

Trois marins dont un Français ont été sauvés mardi dernier après la dérive de leur bateau au large des côtes malgaches, du côté de Mahajanga.

Un incendie s’est déclaré à bord du navire de pêche Pannagia, battant pavillon malgache, à bord duquel se trouvaient trois marins dont un Français, lundi dernier dans la soirée, à environ 50 milles nautiques des côtes de Mahajanga, provoquant la panne du moteur. Les appels de détresse lancés par les victimes par radio VHF n’ont été captés que le lendemain vers 17 heures 30 par la base navale de Mayotte.

Alertés, le centre de coordination de sauvetage aéromaritime malgache (JRCC) et le centre régional opérationnel de surveillance de sauvetage de La Réunion (Cross) se sont mobilisés pour porter assistance au Pannagia. Selon les informations recueillies, le navire de commerce Vita Future, battant papillon Panaméen, a été dérouté afin de porter secours au navire à la dérive, qui a été localisé vers 1 heure. Les marins ont pu être récupérés sains et saufs mais leur bateau a été laissé à la dérive dans le canal de Mozambique.

Le centre de secours de Madagascar a mobilisé le navire de pêche Unimar 1 des pêcheries de Nosy Be pour assurer le transbordement des trois rescapés vers 5 h 30 en direction de Morondava.

«Le succès de cette opération de sauvetage est le fruit des actions de coopération menées entre le Cross La Réunion et les acteurs du sauvetage à Madagascar (le JRCC et l’Agence portuaire, maritime et fluviale située à Antananarivo)», a rapporté le site Ipreunion.

 

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Ministére des ressources halieutiques et de la pèche: formation des agents de l’Ex-Semer

La formation des agents de l’Ex-Semer ou Secrétariat d’Etat chargé de la mer se poursuit dans le cadre de l’assimilation de leurs nouvelles fonctions au sein du ministère des Ressources halieutiques et de la pêche. Ils seront redéployés dans les régions après cette phase d’imprégnation.

Une visite de centre de pisciculture a été organisée par le ministère des Ressources halieutiques et de la pêche, hier à Ambatolampy-Tsimahafotsy, à l’intention des deux centaines d’agents de l’ex-Secrétariat d’Etat chargé de la mer, qui ont récemment intégré ses services. «Cette descente sur le terrain est une prolongation logique de la formation théorique dispensée par les directeurs du ministère», a expliqué hier le directeur des ressources humaines du ministère des Ressources halieutiques et de la Pêche, Niry Nancie Vanina.

La majorité de ces agents viennent d’intégrer l’administration publique. Le but de cette formation, qui a duré près de trois semaines, est de leur octroyer des connaissances à la fois théoriques et pratiques des ressources halieutiques et de la pêche avant de rejoindre leur poste au niveau des 22 directions régionales dudit ministère.

Des modules sur la pêche, l’aquaculture, la gestion particulière des aires marines et fluviales, les modes de transformation des produits halieutiques en plus de la gestion du partenariat figurent au menu de la formation de ces agents, selon le directeur général  des ressources halieutiques et de la pêche, Chrysostophe Razafimandimby. D’ailleurs, le secrétaire général du ministère, Tilahy Désiré Andrianaranintsoa  a pour sa part confirmé que la réussite de la coordination de leurs activités avec celles des agents du ministère nécessite cette phase d’imprégnation.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Mahajanga: la sécurité à la loupe

La communauté internationale s’attèle au bon déroulement des élections à Madagascar. Une délégation américaine a effectué le 11 septembre un état des lieux à Mahajanga.

L’officier de sécurité régionale de l’ambassade américaine, David Renauldi, accompagné de ses proches collaborateurs, a effectué une visite de travail au commandement de la circonscription de gendarmerie nationale de Mahajanga dans la matinée du 11 septembre. Une évaluation de la situation sécuritaire dans la Cité des Fleurs a été au menu de l’entrevue que ces missionnaires ont eue avec l’adjoint au commandant de la circonscription.

«Cette initiative est destinée à la préparation du terrain où devront évoluer des représentants des Etats-Unis  affectés aux contrôles et suivis du déroulement des prochaines élections à Mahajanga», ont révélé les deux parties à l’issue de la rencontre.

 

Manou

 

 

News Mada0 partages

Tsy tokony hampidirana politika ny fanabeazana: nivondrona amin’ny sendikà vaovao SeiM ny mpanabe

Nivondrona ho iray ny sendikàn’ny mpanabe, nahatsapa fa tsy nety ny fomba fanaovan’ny sendikà sasany amin’ny fitakiana ny fanatsarana ny tontolon’ny fanabeazana.

Avy amin’ny fikambanana sy ny sendikà samihafa izy ireo ary nametraka ny Sendikà Ivondronan’ny mpanabe eto Madagasikara (SeiM). « Lasa nirona tamin’ny fanaovana politika ny mpitarika sendikà ka potika ny tolona fitakiana ny fanavaozana ny fepetra iasan’ny mpampianatra », hoy ny filohan’ny SeIM, Rakotoson Guy Marcelin, omaly teny Analakely. Manana fitsipika mifehy azy ny sendikà ka tsy mety ny mandika izany. “Vahaolana amin’ny fitadiavana tombontsoa iraisana ny fifampiresahana eo amin’ny sendikà sy ny minisitera mpiahy fa tsy ny fidinana an-dalambe, na koa ny fanapahana ny asa fampianarana”, hoy izy ireo.

Miantso ny mpanabe rehetra mahatsapa fa nisy fihetsika tsy maontina nataon’ny mpampianatra ka hanova izany ny mpitarika ny sendikà vaovao. “Tsy tokony hampidirana politika mihitsy ny fampianarana fa mampivoana ny hetsika fitakiana”, hoy ny mpitondra tenin’ny SeiM, Rabia Esther Louise Gabrielle. Natao fitaovana hanalana olona fotsiny ny sendikà ary saika namotika ny zon’ny ankizy ny fitokonana natao.

Mangataka ny fanefana ny 25 000 Ar 

Mametraka sahady izy ireo fa tokony homen’ny fanjakana ny indemnité manokana 25 000 Ar ho an’ny mpiasan’ny fampianarana rehetra, na mpampianatra na mpandraharaha. Ny volana oktobra no manomboka izany ary hitohy tsy tapaka. Fampanantenana nataon’ny mpitondra io ka andrasana ny fanatanterahana.

Mahatsapa ny mpikambana avy amin’ny faritra 22 fa misy ny fangatahana efa nivaly. Mangataka izy ireo, hatao mangarahara ny fandraisana mpampianatra vaovao 8 000 ary hojerena ny fifanarahana asa ho an’ny mpampianatra Fram sy ireo manana ny mari-pahaizana Capen. Raha misy ny mandrangaranga fa hiatomboka amin’ny tolona fitakiana ny taom-pianarana vaovao, tsy mety amin’ny SeiM izany.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Boriborintany IV: nalamina ny tsena Namontana

Nesorina avokoa ireo mpivarotra amoron-dalana teo ivelan’ny tsena eny Namonta, omaly. “Mikorontana sy maloto loatra ny tsena ka natao izany fandaminana izany” hoy ny tompon’andraikitry ny tanànan’Antananarivo.

Nifarimbona ny ekipan’ny boriborintany fahefatra sy ny avy ao amin’ny fiadidiana ny lapan’ny Tanàna. Nesorina avokoa ireo mpivarotra ivelan’ny tsena, tokony hiala amin’ny fito maraina, isan’andro.Marihina fa iandraiketan’ny fikambanana Filamatra ny fanadiovana ny ivelan’ny tsena, isan’andro. Noho ny fipetrahan’ireo mpivarotra eo amin’ny sisin-dalana anefa dia tsy afaka manatanteraka ny asa andavan’androny izy ireo ka izany, indrindra, no nahatonga izao fandaminana izao.Mba hampaharitra ny filaminana, hitohy  ny hetsika. Hatao in-droa isan-kerinandro izany, manomboka izao. Anio, anjaran’ny tsenan’Ankadimbahoaka indray no halamina. Rehefa vita izany rehetra izany, hatomboka ny fanadiovana faobe eny amin’iny faritra iny.

Tokony ho tompon’andraikitra amin’ny fanadiovana ny tsena ny mpivarotra. Toerana ivelomany ny tsena ka tokony ho sarotiny amin’ny fahadiovan’izany izy ireo. Matetika anefa, tsy tonga saina amin’izany ny mpivarotra fa manantena ny mpanadio hatrany ka zatra miankin-doha satria tsy ampandraisina andraikitra rahateo.

Tatiana A

News Mada0 partages

Ministre de la culture: le patrimoine immatériel revalorisé

Un second souffle pour nos biens culturels. 62 éléments seront classés et inscrits au registre du patrimoine immatériel national.

Une loi relative à la sauvegarde du patrimoine immatériel national a été adoptée par le Congrès de la Transition et le Conseil  supérieur de la Transition en 2013, mais elle est restée lettre morte. Le ministère de tutelle rouvre le dossier. «Nous devons unir nos forces pour protéger notre patrimoine culturel avant qu’il ne se dégrade ni ne soit exploité par autrui», a fait savoir l’actuel ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine.

La loi prescrit dans son article 8 que «Les Directions régionales de la culture et du patrimoine en collaboration avec toute la communauté et les autorités locales décentralisées (fokontany, commune, district et région), sont tenues de faire le recensement du patrimoine culturel immatériel dans leur localité. Les Comités régionaux en tiennent un registre et en communiquent une copie à la Direction du Patrimoine».

Dans la foulée, un registre national d’inventaire de ce patrimoine sera établi. L’inscription d’un élément sur le registre fera l’objet d’un décret ministériel. Le patrimoine culturel immatériel auquel peut s’appliquer les dispositions de la loi comprend, entres autres, la relation entre le monde des vivants et celui des morts, les pratiques sociales, la danse, le sport typiquement malgache et la langue. Cette première liste constitue un début pour le projet de classement. Le ministère de tutelle s’atèle à la continuité de cet ambitieux projet.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Musique classique: le piano s’accorde avec le chant

Actuellement au pays avec le pianiste Teodora Oprisor, le baryton Michael Rakotoarivony propose un master class de duo piano et chant. En collaboration avec l’association Madagascar Mozarteum, il a commencé hier au Cercle germano-malagasy/ Goethe Zentrum (CGM) Analakely cet événement de deux jour.

Après avoir obtenu son diplôme de Bachelor of music à la Royal Academy of music de Londres, Michael Rakotoarivony est ravi de partager ses expériences aux passionnés de la musique classique à Madagascar. Cette fois-ci, il opte pour le duo piano-chant. Ensuite, le 18 septembre, un concert de restitution se tiendra, toujours au CGM / Goethe Zentrum Analakely. Tous les participants à ce partage y seront invités.

Michael Rakotoarivony est l’un des chanteurs malgaches qui brillent à l’international.  Depuis l’année dernière, il a remporté plusieurs récompenses, telles que le Prix Jean Warner Award, ou encore le prix du public, lors du concours Suzana Szorenyi international Duo, en jouant justement avec la pianiste Teodora Oprisor.

«Les chanteurs lyriques malgaches sont talentueux. Certains avaient même un surplus de potentiel que moi au moment où j’ai quitté Madagascar, il y a quelques années déjà. Ils méritent tout simplement quelques coups de pouce», a annoncé Michael Rakotoarivony. Par ailleurs, après cet atelier, il envisage de continuer son master à l’étranger.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

IFM: l’art contemporain trouve toute sa place

L’IFM Analakely propose une rétrospective des œuvres d’artistes de ces vingt dernières années à travers une exposition atypique fraîchement intitulée «Ici la limite du royaume est la mer», à découvrir jusqu’au  20 octobre.

Sous le commissariat de Rina Ralay-Ranaivo, cette exposition fédère une bonne trentaine d’artistes de tous horizons,  avec un hommage particulier à l’écrivain Elie Rajaonarison.  L’IFM réalise un véritable devoir de mémoire à travers cette exposition, qui a été imaginée comme une frange la plus représentative de la création contemporaine malgache, dans ce qu’elle a de plus historique, interdisciplinaire, pionnière, novatrice et intergénérationnelle.

«La mémoire de l’art contemporain malgache dérive doucement dans ces eaux calmes de l’oubli à défaut d’un travail rigoureux de sauvegarde sur elle-même. L’absence parfois de traces écrites et visuelles pourrait rendre difficile cette tâche, même en ce temps où la technologie nous permet de préserver assez facilement la mémoire des choses sur des supports. Encore faut-il les mettre en forme, les inventorier et les inscrire dans des réflexions collectives. Faire quelque chose d’utile de ces biens matériels et immatériels», note le commissaire d’exposition.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

FJKM Ambohimamory 150 taona: hanolotra seho lehibe ny Ampifitia

Ambohimamory, vohitra mirakitra tantara eto Madagasikara. Iray amin’ireny ny fananany ny fiangonana FJKM Ambohimamory Malala Orimbato izay mandia ny faha-150 taona. Vanim-potoana tsy ho lalovam-potsiny…

Tafiditra ao anatin’ny fanamarihana ny faha-150 taon’ny fiangonana FJKM Ambohimamory Malala Orimbato, hanatanteraka seho goavana, ao amin’ny Kianja mitafon’Imahamasina, ny alahady 30 septambra izao, manomboka amin’ny 2 ora sy sasany tolakandro ny Ampifitia. Handray anjara lehibe amin’io fampisehoana io ihany koa ny antoko mpihira FJKM Ambohimamory izay itambaran’ireo antoko mpihira misy eo anivon’ity fiangonana ity. Hoentina hanampiana amin’ny fanitarana ny fiangonana ny vola ho azo amin’izany. Marihina fa anisan’ireo sehatra nanabe sy nikolokolo talentana mpihira maro ny antoko mpihira eo anivon’ny FJKM Ambohimamory Malala Orimbato.

Tsiahivina fa ny 23 septambra no hanamarihana eny an-toerana ny « Alahadin’ny Dadabe sy Beben’ny 150 taona ». « Indro havaoziko ny zavatra rehetra » kosa ny teny fanevan’ny faha-150 taona.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

“Poesam 2018”: fantatra ireo tetikasa telo hisolo tena an’i Madagasikara

“Madabooky”, tetikasa iray mifototra amin’ny fampianarana amin’ny alalan’ny “internet”; natao ifanakalozan’ny mpampianatra sy ny mpianatra ary misy fampianarana maromaro maimaim-poana. “Takalo”, tetikasa natao handefasam-bola eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena, amin’ny alalan’ny internet. “Dokeo”, “application” iray mahakasika ny fampianarana ary natao mba hifanaraka amin’ny rafitra eto Madagasikara.Ireo tetikasa telo ireo no voasafidy tao anatin’ny tetikasa 10, ka hisolo tena an’i Madagasikara any amin’ny “Prix Orange de l’Entrepreneur Social en Afrique et au Moyen-Orient” (Poesam 2018). Nahazo loka sy fanampiana ara-bola, miampy internet mandritra ny herintaona, sns, ireto notsongaina ireto. Ahazo finday avo lenta misy ifaneraserana, mandritra ny telo volana avy amin’ny Orange Madagascar ihany koa ny tompon’ny tetikasa fito hafa.Hoentina hifaninanana amin’ireo tetikasa voafidy avy amin’ireo sampana miisa 17 an’ny Orange, ireo tetikasa telo ireo, ny 25 septambra hatramin’ny 3 oktobra 2018, any Afrika Atsimo. Ho fantatra aorian’izay raha maharesy lahatra ny mpitsara iraisam-pirenena ny tetikasa malagasy.

Zo ny Aina

Tia Tanindranaza0 partages

Zaza « autiste »Mitombo isa-taona ny isany

Miisa 5 ireo zaza òtista (autitste) avy eto Antananarivo no misitraka fitsaboana nify maimaimpoana amin'izao fotoana. Ahitana fahasarotana anefa ny mitaiza azy ireny, indrindra eo amin`ny fitsaboana ny nifiny.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandraharaha misehatra amin’ny fambolena sy fiompianaHampirisihina hitondra tolotra vaovao

Omaly zoma 14 septambra ny fisokafan’ny fisoratana anarana amin’ny fifaninanana ho fampivoaran’ny mpandraharaha misehatra amin’ny famokarana izay karakarain’ny filankevitry ny fampandrosoana ara-toekarena (EDBM) sy ny groupe Axian.

 

 Tetsy amin’ny tsenabe iraisam-pirenena ara-pamokarana andiany faharoa Tanjombato no nampahafantarina ny andinindininy. Nanambara ny teo anivon’ny EDBM fa fampiroboroboana hatrany ny fampiasam-bolan’ny mpandraharaha sy ireo tompona orinasa madinika eto Madagasikara no iantsorohan’izy ireo. Amin’ity fifaninanana ity dia ampirisihina ny mpandraharaha misehatra amin’ny fambolena sy fiompiana hitondra tolotra vaovao izay miompana indrindra amin’ny fikirakirana ireny teknolojia  avo lenta ireny. Zava-dehibe ny fiaraha-miasa sy fifanampiana amin’ny sehatra tsy miankina ampifandraisana amin’ny teknolojia. Tetsy an-daniny, nanambara ny tompon’andraikitra misahana ny fandraharahana eo anivon’ny groupe Axian, Ramatoa Carole Rakotondrainibe fa hanampy tosika sy hitady vahaolana ho an’ireo mpandraharaha amin’ny  asa ataony izy ireo mba ho tena matihanina ny mpamboly sy ny mpiompy. Aorian’ny fisoratana anarana izay nanomboka omaly dia afaka tapa-bolana eo no hovelabelarin’ny mpifaninanana izay voaantso ny tetikasany. Tombony be ho an’izay lany eo satria dia hisy ny fampiroboroboana sy fanampiana ny tetikasa miompana amin’ny fanatsarana ny famokarana ka ny EDBM sy ny groupe Axian no tompon’antoka.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

LASA JIOLAHY NY MPITANDRO NY FILAMINANA

Fa inona no mahazo ny mpitandro ny filaminana ? Ny polisy etsy Tsaralalàna manafika, ny miaramila etsy amin’ny Capsat novonoin’ny polisy fa nandroba,

 ny zandary atsy Ambatofinandrahana nosamborina satria voaporofo fa miray tendro amin’ny dahalo ary tranga farany, zandary mampiofana nanolana zandary vavy mpiana-draharaha. Sao mba misy tokony hoeritreretina lalina eo anivon’ny fanofanana satria mivaona tanteraka amin’ny asany ireto mpitandro ny filaminantsika ?

.

FIARANA KAOMISERA NO NAMPIASAINA

 Komisera no tompon’ny fiara nampiasain’ny ofisie Tantely tamin’ny fanafihana Srilankais nanana volamena dimy kilao. Namoahan’ny BC taratasy fampilazàna fikarohana sy fisamborana avy hatrany io ofisie miasa etsy Tsaralalàna io. Tsy mbola hita kosa ilay inspektera niara-nanatontosa fanafihana taminy. Ny vadin’ilay ofisie dia efa tazomina etsy amin’ny BC ary nanokafana fanadihadiana momba ity fanafihana tsy voatery ho fantany ity. 

RESA-BE MOMBANA HALA-JAZA

Mahoraka erak’i Mahajanga ankehitriny ny fisian’ny hala-jaza menavava nitranga tao amin’ny hopitalin’Androva. Zaza vao teraka telo andro no nisy naka tao amin’io toeram-pitsaboana sy fampiterahana io. Efa natao avokoa ny fanadihadiana anatiny ary tsy voaporofo ny hoe mpiasa tao ihany no naka azy. Vehivavy iray nilaza fa hampandro azy no naka ilay zaza ary tsy hita intsony nanomboka teo. Ahoana anefa no nahafahany nahazo alalana hikitika ilay zaza raha tsy avy amin’ny mpiasa tao ihany ? Mandeha ny fikarohana sy ny fanadihadiana rehetra amin’izao. 

MANAITRA NY PRAIMINISITRA

Misintona ny sain’ny praiminisitra ankehitriny ny havan’i Eugenie. Io farany izay migadra valo volana any amin’ny firenena Arabo rehefa namoronan’ny mpampiasa an-trano azy dosie fa nangalatra. Efa tapitra ny saziny kanefa tsy avelan’ny fanjakana Arabo mody eto an-tanindrazana ny tenany. Eo indrindra no miangavy ny manampahefana eo anivon’ny primatiora ny fianakavian’i Eugenie satria mijaly loatra io farany any an-toerana ary ahiana ho faty any aza. Anisan’ny nampiavaka an’ity praiminisitra ity ny mba fandraisana andraikitra amin’ny tranga toy izany. Asa anefa amin’ity indray mitoraka ity. 

VIDIN-TSOLIKA

Manomboka fantatry ny vahoaka ankehitriny fa antsasa-bidiny be izao amin’ny vidiny eny amin’ny mpandrinjara ny vidin’ny solika izay vao tonga ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Mitentina 2070 ariary ohatra ny lasantsy vao miala ny sambo kanefa 4150 ariary ny hamarotana azy eny amin’ireny « station » ireny. Miara-migoka tombony mihoapampana ao anatin’izany ny fanjakana avy amin’ny hetra izay maherin’ny arivo ariary isaky ny litatra, ny mpitatitra ny solika sandaina isaky ny litatra koa ary ny farany dia ny tompon’ny fivarotan-tsolika  mahazo tsy latsaky ny 500 ariary isaky ny litatra. Efa misy fifandaminana lehibe satria samy mahazo tombontsoa mihoatra ny tokony ho izy. 

TOVOVAVY FRANTSAY NARATRA MAFY

Tovovavy frantsay iray no hita naratra mafy tao anatin’ny elakela-trano iray ao Madirokely, fokontany iray ao Nosy-Be Hell Ville ary anisan’ny tena tsidihan’ny mpizahatany. Efa mihoson-dra izy saingy mbola velona ary avotra ihany ny ainy taorian’ny famonjena azy teny amin’ny hopitaly. Tsy mbola fantatra fa nisy fanolanana koa nanjo azy. Omaly koa dia mbola nisy vehivavy iray voatsatoka antsy. Io indray dia teratany malagasy. Misesilany ny asan-jiolahy ao amin’io toerana io. 

HORONANTSARY MOMBA AN-DRAJOELINA

Miseho tsikelikely ny horonantsary nozarain’ny mpianatra mpandalina Siansa politika ao Parisy. Tsikaritra fa tsy nankasitrahan’izy ireo tokoa ny fanaovana an-dRajoelina izay mpanongam-panjakana ho vahiny tamin’ny fizaran-kevitra tao amin’io oniversite lehibe io. Tsy nihafahafa ireo mpianatra ny nametraka fanontaniana manindrona mba entin’izy ireo nampisehoana fa tsy modely velively amin’ny resaka politika ny mpanongam-panjakana. Ny fahitalavitra an’io filohan’ny tetezamita teo aloha io ary dia tsikaritra fa tsy namoaka mihitsy ity vaovao ity.

AMBANY TETEZANA BEHORIRIKA

Nanao ezaka fanadiovana manokana nanodidina ny teo ambany tetezan’i Behoririka ny avy ao amin’ny boriboritany fahatelo, Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA. Hita fa tena maloto tokoa ny toerana izay lasa fanaovana maloton’ireo 4-mi sy ny mpandalo ary ny mpivarotra manodidina tsy mieritreritra. Misy koa ireo olona manary fako sy ranontany hoy ny tompon’andraikitra teny an-toerana. Na hisy aza ny fanadiovana maraina, atoandro, hariva raha tsy ny toe-tsaina mihitsy no miova dia tsy hadio ny tanàna

Tia Tanindranaza0 partages

NamontanaNesorina ireo mpivarotra amoron-dalana

Noho ny toromarika avy amin’ny lefitra voalohan’ny ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra, ny kolonely Ramboasalama Emilien ary noho ny fahitana fa maloto sy mikorontana ny tsenan’i Namontana sy ny manodidina, dia nanala ireo mpivarotra amoron-dalana sy nandamina ny tsena,

 ny ekipan’ny Boriborintany fahefatra sy ny avy ao amin’ny fiadidiana ny Lapan’ny Tanàna. Nesorina avokoa ireo mpivarotra mivarotra ivelan’ny tsena, tokony hiala tamin’ny fito maraina isan’andro. Marihina fa ny “Association FILAMATRA” no manadio ny ivelan’ny tsena isan’andro, nefa noho ny fipetrahan’ireo mpivarotra eo amin’ny sisin-dalana dia tsy afaka manatanteraka ny asa andavanandrony izy ireo. Izay indrindra no nahatonga izao fandaminana izao. Mba hampaharitra ny filaminana dia hitohy ny hetsika ka hatao in-droa isan-kerinandro. Rahampitso dia anjaran’ny tsenan’Ankadimbahoaka indray no halamina. Rehefa vita izay dia hatomboka ny fanadiovana faobe eny amin’iny faritra iny.

Nangonin’i RTT

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka vako-pirenenaMila arovana ny tononkalo ankehitriny, hoy ny mpikaroka

Nitombo iray indray ny dokotera momba ny literatiora eto Madagasikara.

 

 Tontosa omaly tetsy amin’ny oniversiten’Antananarivo Ankatso ny fanohanana ny voka-pikarohan’ny mpikaroka momba ny literatiora, Tsiky Rakotomavo, mitondra ny lohateny hoe “Ny fanajariana ny tononkalo ankehitriny entin’ny faribolana sandratra”. Fanadinana natao hahazoana ny maripahaizana Doctorat moa izy ity. Araka ny fanazavan’ny tompon’ny asa dia tanjona ny hamoitra fa azo atao tsara ny manome hasina ny fiarahamonina amin’ny alalan’ny literatiora. Manajary teny sy hevitra ary harem-bakoka, hoy izy, ny tononkalo ankehitriny ary maneho izany ireo vokatry ny mpanoratra mikambana ao amin’ny faribolana sandratra. Toetsaina voizin-dry zareo ny hoe “mamorona fa tsy mamerina”.  Tamin’ny alalan’ny asa soratr’ireto poeta ankehitriny ireto, hoy Tsiky Rakotomavo, dia anisan’ny nahatarafana ny isan’ny soatoavina very amin’izao ka mila averina ny fandeferana sy fahaiza-miaina. Antony mila hiarovana ny tononkalo ankehitriny ihany koa noho izy haren-tsaina afaka mitahiry amin’ny fomba kanto ireo harena hita maso eto amin’ny nosy toy ny raokandro sy ny asa tanana nentin-drazana. Nahazo ny fankasitrahana “Tres honorable” moa ity voka-pikarohana ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tovonanahary RabetsitontaOlan’ny tantsaha ny tsy fananam-bola

Tsy afaka mividy masomboly sy zezika akory ny ankamaroan’ny tantsaha eto Madagasikara, hoy ny filohan’ny Antoko Politika Grad Iloafo Tovonanahary Rabetsitonta. Antony ny tsy fananan’izy ireo vola, hoy izy,

 

 hany ka tsy afaka miasa amin’ny tany izay mbola tena midadasika eto Madagasikara ny tantsaha. Ilaina ny fanomezana ny vahaolana ny tantsaha amin’ny famatsiana azy zezika sy masomboly ary eo ihany koa ireo fanafody hiadiana amin’ireo bibikely mety manimba ny vokatra. Nampahafantatra ny fanampiany ny tantsaha tetsy amin’ny tsenaben’ny tantsaha iraisam-pirenena ara-pamokarana i Tovonanahary Rabetsitonta. Rehefa mamokatra ireo tantsaha ampiany ireo dia izy ihany no mividy ny vokatra amin’ny sarany mirary ary aorian’izay vao mamerina ny vola nilainy sy nampiasainy tamin’ny fanatsarana ny vokatra ny mpamboly. Tsy misy zana-bola ny fanampiana ny tantsaha fa fiarahana hiombon’antoka, hoy izy ary izany no hahalasa lavitra ny fambolena eto Madagasikara. Hiakatra amin’izay ny fidiram-bolan’ny tantsaha. Raha hahazo famatsiana tahaka izao ireo mpamboly rehetra ireo dia tena hahavita tena ara-tsakafo i Madagasikara ka afaka hanondrana vary mankany ivelany

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

BEPC 2018 Cisco Toamasina INiakatra ho 40,46% ny taham-pahafahana

Nivoaka ny alakamisy teo ny valin’ny fanadinana BEPC ho an’ny Cisco Toamasina I, ka niakatra ho 40,46% ny taham-pahafahana tamin’ity taona ity, raha toa ka 38,77% izany ny taona 2017.

 Na ratsy aza ny ankamaroan’ny naotin’ny mpianatra noho ny fitokonana lavareny nataon’ny Sempama izay naharitra telo volana vokatry ny be marenina nataon’ny fanjakana, dia nisy ihany ireo nahazo naoty tsara, izay nahagaga fa avy amin’ny sekolim-panjakana no nahazo ny laharana voalohany, ka nahatratra 18,89/20 ny naotiny, izay mpianatra ao amin’ny “CEG de Référence” Bazary, sekolim-panjakana manokana natsangan’ny fitondran-dRavalomanana noho ilay fandahana MAP ho an’ireo tsara naoty nandritra ny fanadinana CEPE. Ny faharoa kosa dia azon’ny mpianatra kolejy St Joseph de Cluny 18,28/20 izay sekoly tsy miankina nahazo taham-pahafahana ambony indrindra mahatratra 95%. Ny fahatelo kosa dia 17,61/20 izay naoty mbola azon’ny mpianatry ny CEG de Référence ihany. Ny fahaefatra sy ny fahadimy kosa naoty 17,47/20 sy 17,44/20 kosa dia azon’ny mpiadina avy eo anivon’ny sekoly tsy miankina La Salle na Stella Maris teo aloha.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Notokanana omaly teny amin’ny oniversiten’Antananarivo, eny Ankatso, ny fakiolten’ny lalàna sy ny siansa politika.

 

 

 Fakiolte vaovao izy ity, raha ny fanazavan’ny tomponandraikitra ary sambany no nisy sampam-pampianarana momba ny siansa mikasika ny politika miankina amin’ny fanjakana misokatra eto amintsika.

Tonga teny Ankatso ary mbola narahina pirilimpa maro ihany omaly ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina. Somary nahagaga ireo mpanara-baovao ihany moa izay zava-nisy izay, indrindra, ny naheno ny niantsoan’ireo tomponandraikitry ny arofenitra azy hoe prezida.

Eny Ambohimanarina eny no hamory vahoaka ny kandida ho filoham-pirenena Harlette Ramaroson amin’ity anio ity. Ny fitakiana ny fiverenan’ireo nosy manodidina moa no tena nalaza ho nimasoan’ity kandida ity hatramin’izay.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomanana ny bakalorea –Boriboritany faha 4Hanomboka amin’ny alatsinainy ny « Cours » maimaimpoana

Araka ny toromarika azo avy tamin’ny ben’ny tanànan’Antananarivo renivohitra, Ramatoa Lalao Ravalomanana,

 

 

dia nandray andraikitra ny boriboritany faha efatra nanome fampianarana cours maimaipoana Faradoboka ho an’ireo ankizy mpianatra izay hanala ny fanadinam-panjakana bakalorea izay hanomboka ny alatsinainy ho avy izao. Izany cours maimaimpoana Faradoboka izany dia nampitondraina ny lohateny hoe « Sopapa farany ».Ny tanjona amin’izao hetsika izao dia ny mba hanampiana ireo mpianatra amin’izao ankatoky ny fanadinana izao, ary indrindra mba hananan’ny tanora mpianatry ny tanànan’Antananarivo fari-pahaizana tsara. Araka izany dia omena ireo ankizy ireo ny fahalalana ampy sy sahaza azy amin’izao cours Faradoboka izao hahafahany miatrika soa aman-tsara ny fanadinana baccalauréat amin’ny herinandro ho avy io.Marihina fa notsongaina manokana ireo mpampianatra nampita fahalalana, ka ny taranja fototra ho an’ny sokajy A no nosafidiana hampitaina amin’ireo ankizy.

Nangonin’i RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana BEPC tany AmbatondrazakaTafakatra 90 % ny taham-pahafahana

Nivaly ny fanadinana BEPC tany amin’ny Cisco Ambatondrazaka ary nahatratra 90% ny taham-pahafahana. Somary nahavelom-panontaniana ny rehetra ny vokatra.

 

Sambany no nisy io taha io tany an-toerana. Betsaka ireo gaga raha nahare ny voka-panadinana. Toerana anisan'ireo maro mpanabe nitokona tao Ambatondrazaka ary tsy vitsy tamin'ny ray aman-dreny no niahiahy ny fanadinana natrehin’ny zanany. Ny alakamisy hariva dia efa nanomboka niparitaka tamin'ny tambajotra samy hafa ny vokatra tao Ambatondrazaka na dia tsy nivoaka ofisialy raha tsy ny takarivan’ny zoma. Samy nanana ny fihetseham-pony tamin'izao vokatra izao ny ray aman-dreny. Tao ireo nibitaka sy nifaly, nisy kosa ireo velon'ahiahy sao famitahana an-janany ilay vokatra.

                                                         

Niry A

 

Tia Tanindranaza0 partages

Seho ivelany, seho ivelany…!!

Mihetsiketsika daholo amin’izao fotoana ireo malaza ho hery velona sangany rehetra amin’ny fifidianana efa akaiky.

 Eo ny vaomiera hankalazaina ho mahaleotena izay miseho ho manao ny anjarany amin’ny fitetezam-paritra sy fampiofanana isan-karazany. Ireo olom-pirenena isan-tsokajiny tokoa ve no efa mba manomboka mahazo ny anjarany amin’ny fanabeazana ara-pifidianana ataon’izy ireo sa ireo “solontenan’ireo olom-pirenena” voalaza teo hatramin’ny farany ? Raha ny seho ivelany aloha no azo atao ho antoka dia tena efa to toy izay ilay voalazan’ny tononkiram-pirenentsika hoe “hiadana sy ho finaritra”. Saingy ny bainga voavadika ihany no manamarina ny ezaka natao ka na hirentirenty sy hamirapiratra tahaka ny inona aza ny fihetsiketsehana etsy sy eroa dia tsy hisy takona izay tsy ho hita izany eo na marina tsy hiseho. Tsy maintsy hijolofotra hatrany rehefa kitoatoa na tandrametaka ny tetikasa. Seho ivelany atsy, seho ivelany aroa. Ny hirariana dia ny hoe enga anie mba tsy hiverina intsony ny tantara taloha toy ireny lalàmpanorenana nolaniana tamin’ny karnem-pokontany ireny. Mety tsy miova ny rafitra sy ny olombelona saingy hirariana koa mba tsy ho diso fanantenana izay manantena fa niova ho amin’ny tsara lavitra kokoa ny toe-tsain’ireo mpitarika rehetra. “Am-bava homana. Am-po mieritreritra.”

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hazakazaka 15 km de TanàNahemotra amin’ny 24 febroary 2019

Voatery nahemotra ho amin’ny 24 febroary 2019 ilay hazakazaka 15 km novinavinain’ny SAAR “Seksion’ny Atletisma Antananarivo-Renivohitra” tarihan’ny filohany, Rtoa Rakotoson Nivo Harisoa,

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra -FUTSAL karakarain’ny CUAHifandona amin’ny Polisy ny Boriboritany voalohany

Ny zoma 21 septambra ho avy izao no hotontosaina ao amin’ny kianja Mitafon’i Mahamasina ny famaranana ny lalao foot à 7 fantatra amin’ny anarana hoe FUTSAL,

izay karakarain’ny Kaominina  Antananarivo Renivohitra (CUA). Lalao maromaro no ho hita ao mandritra izany. Hanombohana ny hetsika ny dihy mirindra Zumba. Aorian’izay  ny fiadiana ny laharana faha-3 fair-play na ny 3ème place fair-play, ka ny DTMU hifandona amin’ny 5è Arrondissement, arahin’ny fiadiana ny  laharana faha-3 na ny 3ème place, hikatrohan’ny DCVC SPORT sy ny DRH. Manarak’izany ny lalao famaranana fair-play,  ny 4è Arrondissement hifandona amin’ny ESPACE VERT. Avy eo ny lalao famaranana lehibe ho amin’ny tompondaka, ny 1er Arrondissement hifampitady amin’ny polisy monisipaly. Hisy ny fizarana medaly sy amboara ho an’ireo rehetra mendrika mandritra ireo lalao ireo. Hiatrika ny famaranana ny lalao FUTSAL ny ben’ny tanànan’Antananarivo, Lalao Ravalomanana.

 

Nangonin’i RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

COSAFA CUP VEHIVAVY

Rehefa lavon’ny vehivavy Afrikana Tatsimo 2-1 tamin’ny alarobia teo ny Barea vehivavy miatrika ny Cosafa Cup 2018 any Afrika Atsimo dia mbola resy fanindroany indray koa omaly zoma 14 septambra 2018 fa lavon’i Malawi 2-0 be izao.

Tsy anjaran’ny filohan’ny federasion’ny ady totohondry Malagasy am-perinasa, Rabarisosa Herimamy, hoy ireo filohana ligim-paritry ny ady totohondry eto amintsika nosoloin’Atoa Randriamanalison Jean Louis  mpitondra tenin’izy ireo no manesotra amin’ny toerany ny filoha lefitra Gégé Bosco nahavita be teo amin’ity taranja ity fa izahay ligy amin’ny AG ihany no afaka manao an’izany.

POULE DES AS 2018

I Mahajanga sy Antsirabe no handray ny andro faha-5 amin’ny fifaninanana baolina kitra Malagasy Poule des As 2018 rahampitso alahady 16 septambra samy amin’ny 2ora30 tolakandro. Fosa Juniors Boeny handray ny Elgeco Plus Analamanga ary ny Fcv Vakinankaratra hampiantrano ny Cnaps Sport Itasy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sambo mpiady EspaniolaMandalo any Antsiranana

Noho ny fandalovan’ny sambo “Castilla” an’ny tafika an-dranomasin’i Espana dia nidina any an-toerana ny delegasiona iray notarihin’ny praiminisitra, Ntsay Christian omaly zoma 14 septambra.

 

Mandray anjara amin’ny hetsika ara-miaramila antsoina hoe “Attalente”, eo ambanin’ny fiahian’ny vondrona Eoropeanina, hiadiana amin’ny asan-jiolahy an-dranomasina sy amin’ny jono tsy ara-dalàna eto anivon’ny ranomasimbe Indianina ity sambo ity. Zava-dehibe ho an’ny fampandrosoana ny sehatry ny toekarena, indrindra fa ny fametrahana ny “toekarena manga”, hoy ny Lehiben’ny governemanta. Noho izany dia ilaina ny mametraka paikadim-pirenena maharitra hiarovana ny sisin-dranomasina ary efa ezaka iray hirosoana amin’ny fahaleovantenan’i Madagasikara amin’izany ny nametrahana ny foibe fanangonam-baovao mahakasika ny eny an-dranomasina na ny CFIM. Nitsidika ny tobin’ny tafika an-dranomasina tao Antsiranana ihany koa ny praiminisitra ary nojereny manokana ny sambo mpitsirika “Trozona”. Ankoatra izay dia tonga nanara-maso ny fandrosoan’ny asa fanamboarana ampahan-dalana mampitohy an’Ambilobe sy Antsiranana ny delegasiona.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny famotsiam-bolaIlaina ny fiaraha-mientan’ny rehetra

Nisy ny atrikasa niarahan’ny Sampan-draharaha miady amin’ny famotsiam-bola sy ny famatsiana asa fampihorohoroana (SAMIFIN) sy ireo mpiara-miombon’antoka tetsy amin’ny Hotely Le Louvre Antaninarenina omaly zoma 14 Septambra.

 

 Nanambara ny tale Jeneralin’ny SAMIFIN, Andriamatoa LAMINA Boto Tsara fa misy ny  rafitra eto Madagasikara izay iaraha-miasa amin’ny lafiny teknika sy ara-bola amin’ireo mpiara-miombon’antoka tonga  niara-nivory ireo . Vatsian’ny vondrona eoropeana vola ity atrikasa ity ary nahafahan’ny SAMIFIN nihaona tamin’ny mpandray anjara mpisehatra rehetra  tahaka ny mpitandro ny filaminana, ny fitsarana, ny fadin-tseranana,ny  fampidiran-ketra, ny birao mahaleo tena amin’ny ady amin’ny kolikoly ( BIANCO) ary ny ao amin’ny banky foibe miandraikitra ny fanarahamaso ny banky sy ny fampiasam-bola (CSBF). Tanjona ny fampahafantarana ireo mpandray anjara  ireo ny asa nomena ny SAMIFIN sy ny laharam-pahamehana nataony teo  amin’izany ady amin’ny famotsiam-bola sy ny famatsiana fampihorohoroana izany. Niarahana niady hevitra tao ihany koa  ny ahafahana miara-miasa amin’ireo mpisehatra maro ireo satia tena ilaina ny fiaraha-mientan’ireo sehatra maro ireo hiady amin’ny famotsiam-bola. Tamin’izany no namelabelaran’ny SAMIFIN ireo paikady sy laharam-pahamehana dimy iantsorohany. Ao ny fisorohana, ny fitsirihana, ny fametrahana ny  fomba fampiharanana ny lalàna, ny  fanamafisana fiara-miasa amin’ny sehatra nasionaly sy iraisam-pirenena ary  ny fanamafisan’orina ny rafitra sy ny fototra araka ny  lalàna.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny fitsarana “Tsy mbola afaka i Claudine Razaimamonjy”

Manoloana ny didy navoakan’ilay rafitra miady amin’ny kolikoly eto amintsika na ny PAC (Pole anti-corruption),

 

 izay nahatonga resabe fa afaka madiodio manoloana ireo fiapangana maherin’ny 10 isa mikasika kolikoly avo lenta ny mpandraharaha sady mpanolotsain’ny filoham-pirenena teo aloha, Claudine Razaimamonjy dia nitondra ny fanazavany ny minisitry ny fitsarana, Noro Vololona Harimisa. Ny PAC, hoy izy, dia rafitra tsy miankina. Tsy afaka mibaiko azy ny fitsarana. Hajaina ny didy avoakan’ity rafitra ity na mahafa-po na tsia ny fitsarana.  Diso kosa anefa ny filazana fa afaka madiodio ny mpandraharaha, Claudine Razaimamonjy. Ampahany tamin’ny fiampangana mikasika azy ihany no efa nivaly fa mbola maro ireo tsy nivaly. Mikasika ny fifaninanana hidirana ao amin’ny sekoly ambony momba ny fitsarana izay niteraka resabe ihany koa moa dia nilaza ny minisitra Noro Vololona Harimisa fa efa hivaly tsy ho ela izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandrakofana fotoam-pifidiananaMila miasa an-kalalahana ny mpanao gazety

Tsy ho mora ny asa miandry ny mpanao gazety momba ny fandrakofana ny fifidianana ao anaty fahaleovantena tanteraka.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Pasitera MailholManindry ny FFKM ?

Mitady haka ny fon’ireo fiangonana zandriny ny pasitera Mailhol, iray amin’ireo kandida filoham-pirenena.

 

 Nisy, ohatra, ny fiangonana zandriny nilaza fa manohana azy raha nanao famoriam-bahoaka tao Fianarantsoa ny tenany. Maro tamin’ireny fiangonana ireny no nisintaka avy tamin’ny fiangonan-dehibe efa nisy na ny fiangonana zokiny ary miezaka maneho ny tanjany. Nisy tamin’ireny ny naniry na niezaka niditra tao anatin’ny FFKM, saingy tsy tafiditra noho ny mety fanakatonan-trano angamba. Azo adika ho fanindriana ny FFKM ve ny zava-misy ary vao mainka hahalalina ny elanelana ve ny tahaka izao ? Efa endrika fifandrafiana mibaribary hatramin’izay rahateo ny resaka fiangonana zandriny sy zokiny, izay isehoan’ny fisamatsamahana eto amin’ny tany sy ny firenena. Zary lasa tafiditra aty amin’ny sehatra politika izy ity amin’izao ary ny tsy fitovian-kevitra eo amin’ny an-daniny sy ny an-kilany no toa tadiavina hampiasana ny hambom-po politika eto amin’ny firenena sy hanaovana fifanindriana, raha halalinina. Nilaza ihany koa omaly ny andiana tanora avy amin’ny finoana silamo dia ny Jeunes Musulmans pour le Progres (JMP) fa manohana an’i Pasitera Mailhol amin’io fifidianana io, izany hoe nikipiana ny tsy fitovian-kevitra ara-pinoana ary nampiraisin’ny politika. Tsy natao hanenjehana na iza na iza, fa ny mety tsy fitovian-kevitra ara-pinoana amin’izao no lasa hametrapetrahana ny kajikajy politika. Voararan’ny lalàna ny fampifangaroana ny raharaham-panjakana sy ny raharaham-piangonana, indrindra ny resaka fifampidirana ara-bola, saingy tsy mbola misy angamba aloha kandida voagejan’izany hatreto satria samy tsy misy mpitondra fanjakana. Samy manana ny paikadiny tokoa angamba io e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHanao fampisehoan-kery goavana

Na amin’izay faritra rehetra tsidihany na any anatin’ny tambajotra facebook na amin’ny alalan’ireo tsapan-kevitra isan-karazany na eto Madagasikara na any Afrika na any Eoropa na any Etazonia dia mafy i Marc Ravalomanana.

Porofo iray mivaingana ny nahazoany ny amboara lehibe tamin’ny haitarika taty Afrika, ka nahazoany amboaran’ny “Political Leadership”, izany hoe izy no mpitarika mahay indrindra aty Afrika eo amin’ny haitarika ara-politika, fifaninanana natao ny volana desambra 2017 tamin’ny alalan’ny tranonkala, ka ny fiandohan’ny taona 2018 no nandraisana ny amboara miezinezina tany Afrika Atsimo. Raha handray ohatra fanindroany isika, dia anisan’ny tsapan-kevitra mandeha amin’izao fotoana izao ny ao amin’ny tranonkala https://www.etropique.com/, ka izy hatrany no mitarika ao na misy aza ny sompatra ara-teknolojia miseho indraindray. Hanao fampisehoan-kery lehibe i Marc Ravalomanana hoenti-manaporofo hatrany fa velona sy miaina ny antoko Tiako I Madagasikara sy ny KMMR ary miombom-po aminy ny vahoaka Malagasy. Ho an’ny anio sabotsy 15 septambra, dia ny vahoakan’Antsirabe no hihaona aminy, ary efa mipetrapetraka ny zava-drehetra. Vonona ary hipoka hafaliana ny ao an-drenivohitr’i Vakinankaratra handray azy. Raha fampandrosoana sy fanomezana asa rahateo, dia isan’ny niakinan’ny ain’ny tantsaha any an-toerana tamin’ny fandraisana ny vokatra hatramin’ny nisiany ny orinasa Tiko, izay nopotehina ny 2009, ary efa mihodina amin’izao fotoana. Ho an’ny rahampitso kosa dia eny Ivato no hifamotoana amin’ny vahoaka i Marc Ravalomanana. Tsy mila sehoseho sy fiomanana be, fa tonga de mirohotra mamonjy azy ny olona raha eo amin’ny serasera andavanandro. Mizara ny marary sy ny manahirana azy ireo amin’ny teny mazava sy mahitsy tsara. Manimanina ny fitondran’i Dada ny rehetra. Hatramin’izao dia hita fa mbola mijoro ireo karazana tandindona manamarika azy toy ny bisikileta efa tany amin’ny taona 2002, miloko maitso. Samy mahafantatra an’io daholo ny Malagasy rehetra. Eo ihany koa ny fanamiana sy ny “kits scolaires” ho an’ny mpianatra, izay mbola misy ny mianjaika azy hatramin’izao fotoana izao.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaomiera misahana ny fifidiananaMihetsiketsika fatratra

Taorian’ny fivoriambe voalohany notanterahan’ireo mpikambana eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na ny CENI amin’ny endriny vaovao izay

 

itambaran’ireo mpikambana miisa 7 efa teo sy ny solontenan’ireo kandida 36 natao ny alakamisy teo dia mitohy mihetsiketsika hatrany ny CENI. Mitohy ny fampiofanana isan-karazany toy izay niarahana tamin’ireo fiarahamonim-pirenena tamin’ny herinandro tetsy amin’ny Motel Anosy. Araka ny efa nohazavaina moa dia efa mipariaka manerana ny faritra koa ny fanabeazana ara-pifidianana. Omaly koa dia mbola nisy tetsy amin’ny Panorama Andrainarivo ny tapany maraina. Ny tapany hariva dia notanterahana tetsy amin’ny biraon’ny CENI Nanisana ny fivoriana momba ny fanaraha-maso ireo lisi-pifidianana hotontosain’ny vondron-tany miteny frantsay na OIF. Ny famatsiana ilay kitapom-bola hiatrehana ny fifidianana hanatontosana ny tetikasa Pacem koa mitohivakana. Nandalo ny vondrona eoropeanina, ny tetikasa japoney, efa teo koa ry zareo koreanina sy ny hafa marobe. Vao nanasonia ny anjarany omaly koa moa ny alemanina. Ankoatr’ireo dia marihina hatrany fa efa nanokana 40 miliara ariary ho an’izany ihany koa ny fitondrana Malagasy, araka ny voalaza ao amin’ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana farany teo. Tsy voafaritra mazava hatramin’izao kosa ny fitsinjarana ny fampiasana azy fa dia ampiononina amin’ny hoe afaka mitsidika ny tranonkala ireo olompirenena na dia efa hiaraha-mahalala aza fa tsy mahay mamaky teny sy manoratra ny antsasa-manilan’ny Malagasy ary mazava ho azy fa mbola an-kavitsiana ireo afaka hikirakira teknolojia vaovao.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko lehibe fahinyManao mersenera sisa

Mipatitaka amin`izao fotoana ireo antoko heverina ho lehibe eto Madagasikara.

 

 Ny tena hahafantarana ny ankamaroan’ny antoko politika eto amintsika dia ny ady seza rehefa krizy sy ny fisehoana mandritra ny fampielezan-kevitra rehefa fifidianana. Aiza avokoa ireo antoko politika mantajaka fahiny toy ny Grad Iloafo, AKFM, RPSD, RPSD vaovao, UNDD, AME, Vonjy Iray tsy Mivaky… ? Ireo antoko lehibe sisa tavela sahy mijoro sy miatrika fifidianana dia ny PSD, ny AREMA ary ny TIM. Ny antoko politika misy amin`izao mantsy, dia saika niorina tamin`ny andron`ny tetezamita na fananganana antoko na fikambanana volana vitsivitsy mialoha ny fifidianana. Tsy re firy ireo antoko fahiny ireo saingy azo antoka fa hipoitra tampoka izy ireo rehefa ao anatin`ny propagandy tanteraka.  Lasa manao mersenera sisa izy ireo ary tsy hita taratra intsony ny fitaizana ara-politika ny olom-pirenena sy fampianarana azy ireo ny maha zava-dehibe ny antoko politika eo amin’ny fiainan’ny firenena. Tsy mahagaga raha tsy hamoaka vahaolana matotra sy mahomby ary maharitra hivoahana amin’ny krizy ny mpanao politika eto amintsika, satria tsy miova tamin’ny fomba ratsy fanaony hatrizay.  Voaporofo aloha fa tsy manana fototra matanjaka ny antoko politika rehetra najoro tamin`ny tetezamita. Mila manova famindra ny mpanao politika sy ny fomba fanaovana politika eto amintsika ary mila mampihatra ny sata sy lalàna mifehy ny antoko.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanonganam-panjakana 2009Zioga tsy mbola afak’i Andry Rajoelina

Ampy ilazana ny zava-nitranga tany Paris - Frantsa ny alakamisy teo fa ho sahirana amin’ny fifampiresahany amin’ireo mpiara-miombon’antoka sy mpiara-miasa any ivelany i Andry Rajoelina ary tsy mbola voakosoka fa tadidin’ny olona tsara ny fanonganam-panjakana notarihiny tamin’ny 2009.

 Ny alakamisy alina sy omaly zoma tontolo dia niezaka nanazava ireo mpomba an-dRajoelina saingy tsy tafavoaka satria maivana ny tohan-kevitra. Fanonganam-panjakana  no voambolana ampiasaina n’aiza n’aiza eto ambonin’ny tany momba ny zava-nitranga teto Madagasikara tamin’ny 2009. Tsy nisy fifandimbiasam-pahefana ara-pomba demokratika ary nisy andiana miaramila nikomy sy nanampy ny mpanongam-panjakana. Maro ny tsindry sy teritery narahana fandrahonana natao ireo olona nambara fa miara-dia amin’i Marc Ravalomanana, porofo azo an-tsary sy feo momba izany ny herisetra natao ny filohan’ny Fjkm sy ny fandrahonana ny masoivohon’i Etazonia teny amin’ny Episcopat Antanimena ny 17 martsa 2009. Tamin’io fotoana io no namakiana ilay taratasy avy any amin’ny filoha Marc Ravalomanana manambara fa afindrany any amin’ny manamboninahitra tranainy sy ambony grady indrindra mbola am-perinasa ny fahefana. Tsy tontosa anefa izany satria tonga nanakorontana sy nandrangaranga basy ny andiana miaramila avy ao amin’ny Capsat. Ny alin’io, nisy ny fanambarana teny amin’ny toby miaramilan’ny Capsat nilaza fa atolotry ny miaramila an’i Andry Rajoelina ny fahefana. Miteny ihany koa ny sary nalaina teny amin’ny kianjan’ny 13 mey ny 14 martsa 2009, izany hoe telo andro mialoha ny zava-nitranga teny amin’ny Episcopat Antanimena ka nahitana miaramila manao fanamiana efa milanja basy, ary ny kabary natao dia efa mifono fandrahonana sy manery ny filoha am-perinasa Marc Ravalomanana mba hametra-pialana. Mbola resaka hafa nahitana fanaparam-pahefana sy herisetra maro avy eo no nitranga nandritra ny fitondrana tetezamita. Teo ny fisamborana, fanagadrana, fanakatonana haino aman-jery…Ireny tranga ireny no nanaratsy ary mbola manaratsy endrika an’i Andry Rajoelina amin’izao fotoana. Nisy ireo taitaitra raha niverina an-tanindrazana ny filohan’ny tetezamita teo aloha ka nanomboka nitety faritra nanatsara tena, saingy manenjika azy ny lasany ankehitriny ary tena sarotra ho azy sy ny mpiara-miasa aminy ny hamafa an’io.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Kortezin’ny Praiminisitra nandona zazaNiharan’ny fitsaram-bahoaka teny Ivandry

Fiara iray an’ny polisy, marika Toyota Yaris, takelaka mena, sady misy ireny “gyrophares” ary misy soratra “police” fa tsy nisy laharana no nitera-doza teny anoloan’ny La City Ivandry omaly takariva tokony ho tamin’ny 7 ora mahery kely teo.

 

 Nisy fitohanana ka  nanao “contre sens” na nizotra tamin’ny lalana mifanohitra amin’ny tokony hizorana. Nifaoka ankizikely roa niampita avy eo, ka nitsipatsipatsipaka sy naratra teo. Ireny mpanokatra lalana ireny izy io, izay niaraka tamina fiara tsy mataho-dalana marika V8 miloko fotsy, nitondra ny Praiminisitra Ntsay Christian. Mbola nitsoaka nandositra ihany koa ilay fiara nahadona olona, ka notohanan’ny vahoaka ilay fiara mba tsy hihetsika kanefa na ny olona nanakana sy nilaza taminy hoe misy zaza nitsitra ireo aza nohitsiany, hoy hatrany ireo nanatri-maso. Tsy afa-niala ihany anefa avy eo, ary voatery nijanona. Rehefa novohaina ilay fiara, dia nahitana tavoahangina toaka sy vera maromaro tao anatiny, raha ny nambaran’ireo nahita ifotony, ka vao mainka nampiakatra ny hatezeram-bahoaka. Navadika ilay fiara, ary ny solika very teo ihany no notsilarana afo, ka may tsy nisy noraisina intsony, raha to aka fa afa-niala ny mety ho fitsaram-bahoaka kosa ireo olona tao anatiny. Ankoatra ny fiara mpitondra marary sy ny mpamonjy voina, izay tsy maintsy homen-dalana dia ny filoham-pirenena, ny praiminisitra, ny filohana andrim-panjakana roa, dia ny antenimierandoholona sy ny antenimieram-pirenena ihany no manana zo amin’ireny kortezy ireny.Nanamarina ny vaovao moa ny sampan seraseran’ny primatiora, ary nilaza fa efa any amin’ny hopitaly ireo ankizy voadona, ka ny iray efa tsy misy atahorana intsony ny ainy fa ilya iray hafa kosa somary voa mafy. Ekena hoe mety fitandroana ny ain’ny Praiminisitra , saingy mba misy kosa ny fitandremana sy mba fanajana ny hafa, efa iaraha-mahita ny fahamaroan’ny olona mifamoivoy amin’ny arabe eto an-drenivohitra ka na manampahefana aza ianao, mila mitandrina sy mailo foana fa tsy hoe manao izay tiana rehetra.

 

Toky R

 

Midi Madagasikara0 partages

Analakely : Andian’ankizy mangataka no sady mangalatra

Kipato iray nisy solosaina fenti-tanana iray sy « tablette », izay tombanana ho any amin’ny iray tapitrisa ariary mahery tany ho any no very tetsy Analakely, ny alatsinainy teo tokony ho tamin’ny 12 ora alina. Rehefa nametraka fitairanana teny anivon’ny kaomisarin’ny boriborintany voalohany ireo lasibatra dia fantatra fa andiana tovolahy kely, mody mangataka eny an-toerana no nangalatra io kipato io. Efa namidiny tamina ramatoa iray mpitaiza azy ireo amin’ny vidiny iray hetsy moa ity entana halatra ity.

Isan’ny toerana be olona foana raha iny faritra Analakely sy ny manodidina iny. Indrindra moa fa hoe alina ny andro dia maro ireo miala voly kely amin’ny tsakitsaky sy fisotrosotroana ary vehivavy eny amin’izany faritra izany. Amin’io fotoana io ihany koa anefa no tena miasa mafy ireo tontakely. Toy ity nitranga ity izao dia hay izy ireo mody mangataka amin’ireo mpiala voly fa ny mason’ireo mitily izay zavatra azo alaina avy hatrany. Araka ny fampitam-baovao azo dia mazàna tsy misy maniraka izy ireo na misy mpiray tsikombakomba aminy. Tamin’io  andro iray io dia voalaza fa ramatoa iray, mipetraka etsy Antohomadinika no nampiantrano azy ireo taorian’ilay halatra ary nividy avy hatrany ireo fitaovana sarobidy azon’izy ireo. Efa nosamborina ihany koa moa ity farany ary notazomina nanaovana fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Retour à un climat politique apaisé

La démission de Hery Rajaonarimampianina marque un tournant dans le déroulement du processus électoral. La cérémonie de passation de pouvoir entre lui et le  président par intérim Rivo Rakotovao a mis fin aux appréhensions d’une partie de la  classe politique s’attendant à des manœuvres dilatoires du président candidat. Tout le monde a salué son comportement plein de dignité et son respect des règles démocratiques. Dorénavant, il est logé à la même enseigne que ses adversaires et il a droit à la même égalité de traitement que ses adversaires. Une nouvelle étape est franchie et c’est donc dans une atmosphère un peu moins tendue que va se dérouler la campagne électorale. Les opérations d’observation des élections se mettent en place. Les ateliers organisés par la CENI se succèdent, et permettent de dessiner le cadre légal de cette élection. La précampagne continue. Andry Nirina Rajoelina, qui avait pris une certaine avance a stoppé ses tournées et a préféré se rendre dans la capitale française pour asseoir sa crédibilité sur le plan international. Hery Rajaonarimampianina, après la frénésie de ces derniers mois, a pris un certain recul et il est contraint de préparer soigneusement sa stratégie pour faire une campagne efficace. Les autres candidats commencent à occuper le terrain et ils y réussissent avec un certain succès, montrant ainsi que rien n’est gagné d’avance. Le processus électoral sera suivi normalement, ceux qui voulaient le perturber n’ayant pas réussi à le perturber.

C’est vers les Etats-Unis que se fixe l’attention des médias du monde entier en cette fin de semaine. La côte Est est frappée de plein fouet par l’ouragan Florence. Par précaution, les autorités ont préféré évacuer 1,7 million de personnes. Les vents ont été moins violents que prévus, mais 400.000 foyers ont été privés d’électricité. On s’attend maintenant à de fortes précipitations. Les risques d’inondation sont importants car l’équivalent de cinq mois de précipitations va s’abattre sur le littoral. L’état d’urgence n’est pas encore proclamé, mais elle le sera si la situation empire.

Mais les Philippines, elles non plus, ne sont,  pas épargnées par les intempéries parce qu’un super typhon prénommé Mangkut va frapper aujourd’hui l’archipel. Il est, dit-on, beaucoup plus puissant que Florence. Il va faire beaucoup de dégâts et se dirigera ensuite vers Hongkong.

Le Brésil est en pleine campagne électorale pour la présidentielle. Cette dernière a pris une tournure inattendue cette semaine après le renoncement de Lula déclaré inéligible après son incarcération. Il a passé le témoin à son colistier Fernando Haddad. Ses électeurs sont totalement désappointés car il était considéré comme le favori de la course à la présidentielle. Les commentateurs la comparent à une « telenovela ».

En France, Emmanuel Macron essaie de reprendre la main après la baisse de sa popularité dans les sondages. Le président français a présenté son plan anti-pauvreté où la mesure phare est l’instauration du revenu universel d’activité qui va être touché par les plus pauvres. Benoît Hamon, le candidat socialiste à la présidentielle, qui avait proposé un revenu universel lors de sa campagne électoral traite le chef de l’Etat de faussaire.

On constate une certaine accalmie dans la campagne électorale malgache. Son rythme est moins frénétique depuis que ceux, considérés à tort ou à raison comme des poids lourds, ont lâché le pied. Les autres candidats ont pris le relais. Le climat politique semble s’être apaisé;

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

Audit du fichier électoral : « Le gel des listes électorales est le fait de la loi », dixit Siaka Sangare

Du 10 au 21 septembre, l’organisation internationale de la Francophonie (Oif) – faisant suite à une sollicitation de la Ceni (Commission Électorale Nationale Indépendante) – est dans nos murs pour une mission dite d’évaluation et de suivi du fichier électoral. Une réunion d’informations a eu lieu, hier, à Nanisana, entre la Ceni, l’Oif et les représentants des candidats regroupés dans la formation non permanente au sein de la commission électorale. Cette mission consistera, notamment, d’après les informations fournies, à vérifier la conformité et la qualité du fichier électoral au cadre légal et aux normes internationales, à relever les éventuelles anomalies constatées et à produire des recommandations à court, à moyen et à long terme, surtout pour les prochaines révisions des listes électorales. Pour Siaka Sangare, le chef de la mission et président du Recef (Réseau des Compétences Électorales Francophones) dont la Ceni est membre, il s’agit aussi de « mettre les candidats sur un pied d’égalité, de garantir, donc, l’égalité de chances dans la mesure où si les candidats connaissent les portées et les limites du fichier électoral, c’est déjà une bonne chose ».

Fait de la loi. Pourtant, nous ne sommes pas sans savoir que depuis le 15 mai dernier, les listes électorales sont gelées. Aucune modification ne peut être apportée et aucune inscription ne sera enregistrée ni opérable. Nonobstant cette disposition légale, l’audit sera effectué et des recommandations s’en suivront. Par ailleurs, ces dernières ne sont pas « lato sensu » impératives. Justement, le représentant du parti Tim a, par exemple, posé deux questions y afférentes : « Quelle force contraignante pour les recommandations de l’Oif ? Et dans le cas où elles ne seraient pas suivies, y aura-t-il des sanctions ? ». Dans son intervention, il a pris justement le cas concret des listes électorales gelées lequel cas déchoient les jeunes qui ont tout juste 18 ans durant le gel, donc en âge de voter mais ne pouvant plus s’inscrire ni voter. Siaka Sangare, au micro, a précisé : « Le principe est que les recommandations soient suivies, l’exception est qu’elles ne le soient pas. Dans ce dernier cas, nous n’aurons aucune sanction à infliger à l’endroit d’un pays souverain. Pour votre exemple, il faut souligner que le gel des listes électorales est le fait de la loi, et non de la Ceni ».

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Education nationale : Formation d’un mouvement syndical fédérateur le 13 09

Les représentants du SeIM présents au restaurant « Le Pavé » hier.

Le SeIM ( Sendika Ivondronan’ny Mpanabe), formation syndicale rassemblant des syndicats des enseignants issus des 22 régions de Madagascar, s’est constituée officiellement le jeudi 13 septembre dernier. Ses représentants (208 au total) ont tenu une conférence de presse hier au restaurant « Le Pavé » Antaninarenina, pour communiquer leur vision et leur(s) visée(s).

Intérêt public. Le SeIM entend en effet œuvrer pour la dépolitisation du mouvement syndical des enseignants malgaches ; pour que la recherche de l’intérêt public soit vraiment la priorité. Leur président, Rakotoson Guy Marcellin, de rajouter : « La politisation et la recherche d’intérêt personnel sont à l’origine de scissions et de manipulations qui concourent non seulement à la détérioration de nos conditions de travail, mais aussi et surtout à une crise de l’apprentissage, qui compromet le développement du pays au long terme. Nous envisageons ainsi de faire un lobby au niveau du ministère de tutelle pour voir, ensemble, comment éradiquer la politisation des mouvements syndicaux pour davantage privilégier l’amélioration des conditions de travail et les qualifications des enseignants malgaches, pour que les enfants malgaches jouissent d’une bonne éducation et ne soient plus victimes de crise de l’apprentissage. » La visée est noble certes, mais vu le contexte actuel, le combat n’est pas gagné d’avance. Le SeIM semble être conscient, qu’il ne s’agit pas d’un projet social onirique, mais bien d’un processus difficile, qu’il importe de commencer dès maintenant.

Plan sectoriel de l’Education. En marge de la conférence de presse d’hier, le PSE a été aussi abordé. Le SeIM reconnaît que ce projet ambitieux comporte des volets très positifs, voire prometteurs pour le système éducatif malgache. Toutefois, M. Rakotoson, a souligné que des améliorations peuvent être apportées et le « calendrier de mise en œuvre » revu, ceci pour éviter la hâte et apporter les contextualisations indispensables. En effet, il a relevé que les disparités qui existent en matière d’éducation, suivant la géographie par exemple (l’éducation en zone urbaine et en milieu rural, présentant dans la réalité des disparités/voire des contradictions énormes) gagnent à être plus considérées, analysées et gérées, avant d’enclencher la vitesse supérieure : l’uniformisation aux fins d’une meilleure inclusion.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Poule des As : Vers une cinquième journée ordinaire !

La cinquième journée de la Poule des As servirait-elle de confirmation tant pour la CNaPS Sport que pour Fosa Juniors, les deux équipes qui possèdent encore une chance de ravir le titre de champion de Madagascar?

C’est toute la question car il suffirait que la CNaPS Sport ramène une victoire d’Antsirabe, aussi petite soit-elle, pour que le match de la dernière journée entre CNaPS et Fosa prenne l’allure d’une vraie finale.

D’un ton au-dessus. Le même cas de figure s’obtient également en cas de victoire d’Elgeco, puisque Fosa Juniors reste à 10 points. Mais une victoire de Lolody et de ses amis porterait le total des points du Fosa à 13 contre 10 pour la CNaPS si elle parvenait à battre le FC Vakinankaratra au Vélodrome.

C’est dire qu’on s’attend à vivre une cinquième journée ordinaire, tant Fosa et CNaPS sont d’un ton au-dessus pour ce dimanche.

Dans le même raisonnement et si on suppose que la CNaPS Sport gagne son match contre Fosa Juniors à Vontovorona, le titre va se jouer sur les rencontres directes entre les deux clubs.

Et pour que la CNaPS Sport soit championne, elle lui faut gagner ce match de la sixième journée par deux buts d’écart.

Autant dire la bataille va faire rage car sur leur pelouse, les hommes de Tipe Randriambololona vont tenter de trouver les ressources nécessaires pour battre Fosa Juniors.

Une mission en tout cas difficile surtout si les Majungais se mettent à huit pour défendre leurs buts. Et tel qu’on connaît Bob Kootwij, l’entraîneur de Fosa Juniors, il n’hésiterait pas à le faire.

Une chose est certaine, la CNaPS Sport vendra chèrement sa peau pour aller ravir le trophée de champion. Une performance qui priverait Fosa d’une aventure africaine car il est déjà éliminé en Telma Coupe par la même CNaPS Sport et devant le public de Mahajanga qui plus est. Une sixième journée sur un air de revanche à prendre donc pour les protégés d’Arno Steenkist.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Métiers de l’Information documentaire : Besoins accrus en valorisation et professionnalisation

L’atelier organisé par le CONSIST hier, ayant précédé le point de presse.

Le CONSIST (Consortium des centres de diffusion de l’information scientifique et technique et des centres de ressources documentaires) a organisé hier à Tsimbazaza, une conférence de presse pour présenter les actions qu’il entend mener pour une meilleure reconnaissance des professionnels de l’information documentaire à Madagascar.

Manque d’intérêt et de structure. D’après les statistiques, les métiers de l’Information documentaire souffre d’un manque d’intérêt (de la part des autorités) et des lacunes en termes de structures de formation ( du côté des professionnels) : en 2010, seuls 0,7% des spécialistes de cette discipline sortent d’une école de formation. D’ailleurs au niveau académique, il n’existe qu’une seule structure de formation professionnelle pour le métier de documentaliste- archiviste. En parlant de structure toujours, ni cadre légal, ni corps de métier n’existent pour ce secteur.

Actions. Pour appuyer l’éclosion et la professionnalisation de ce secteur, tout de même en pleine expansion, le CONSIST envisage de mettre en œuvre une stratégie s’articulant sur quatre points. Premièrement, promouvoir une meilleure compréhension et l’adhésion à une vision commune pour les professionnels des métiers de l’information documentaire. Deuxièmement, déterminer et communiquer, à l’intention des intéressés, les activités attendues et les qualités requises pour exercer professionnellement dans ce domaine. Troisièmement, établir un référentiel pour tous les métiers englobés dans le secteur de la documentation. Et enfin quatrièmement, chercher à mobiliser le plus grand nombre en lançant un appel à manifestation d’intérêt dans l’optique de la mise en œuvre et de l’élaboration du référentiel susmentionné ; dans le dessein toujours de reconnaître ces professionnels et de valoriser leurs métiers et dans une visée plus large leurs contributions notoires au développement du pays.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Football- Cosafa Cup : Les choses se compliquent pour les dames malgaches !

Les Malgaches peuvent aujourd’hui rivaliser au point de vue gabarit avec les Africaines mais apparemment cela ne suffit pas.

Coup dur pour l’équipe nationale féminine de Madagascar qui vient d’encaisser une deuxième défaite consécutive au tournoi en Afrique du Sud dans le cadre du Cosafa Cup.

On avait pourtant cru que les protégées de Patricia Rajeriarison allaient se mobiliser avec une première défaite de 1 à 2 devant les Sud-Africaines mais l’espoir fut réduit à néant après celle d’hier face aux modestes malawites.

Comme le Malawi a déjà été battu au premier jour par le Botswana, cela rend les tâches des Malgaches plus compliquées car seul le premier de chaque groupe est qualifié pour les demi-finales.

Certes, les défaites ont été moins lourdes que lors de la précédente édition du Cosafa Cup au Zimbabwe et qu’on peut en déduire que Nanah et ses camarades ont franchi un nouveau palier mais de toute évidence, le football féminin à Madagascar aura encore du chemin à faire avant d’espérer pouvoir lutter à armes égales avec les grandes nations africaines.

Hier, en tout cas, il a juste fallu 15mn pour le Malawi pour ouvrir son compteur. Il n’a ensuite fait que gérer cet avantage avant de surprendre pour la seconde fois la gardienne Nanah à la 79e mn signe que le physique ne tenait pas également pour la formation malgache.

La qualification est donc fortement compromise pour ne pas dire impossible pour les joueuses malgaches qui vont rentrer au pays et s’atteler à la troisième manche du championnat comme si cela pouvait encore servir à quelque chose. On ferait mieux de partir sur de nouvelles bases. A moins que ce soit trop demander pour la seule discipline qui a reçu l’aide de la CAF et la FIFA en matière de développement.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

BNI Madagascar : Des offres aux particuliers et aux professionnels à la FIA

l’équipe de BNI Madagascar attend les visiteurs à la FIA.

La deuxième édition de la Foire Internationale de l’Agriculture se poursuit aujourd’hui au « Forello Expo » Tanjombato.

La BNI Madagascar figure parmi les participants à cet événement destiné au secteur agricole qui joue un rôle important pour l’économie malgache. Cette présence renforce une fois de plus, l’engagement de la banque dans la poursuite de sa politique d’inclusion financière qui se traduit par l’apport de solutions personnalisées, via une très large gamme de produits et services, adaptée à toutes les catégories de clients.

Agrobusiness. « En mettant à profit cet événement, BNI MADAGASCAR entend élargir sa contribution à l’amélioration continue de la chaîne de valeur du domaine de l’agrobusiness dans son intégralité » a déclaré Ndrina Ralaimanisa, Directeur de la Communication Institutionnelle et des Relations Publiques. Bref, la participation à la Foire Internationale de l’Agriculture est « une occasion pour BNI Madagascar de se positionner comme partenaire privilégié de ceux qui exercent dans l’agro-industrie et l’agrobusiness, pour le développement de leurs activités ». Depuis l’ouverture avant-hier de la Foire Internationale de l’Agriculture, la BNI Madagascar propose aux visiteurs un éventail de solutions destinées à apporter une réponse spécifique à chaque demande. C’est ainsi par exemple que le nouveau « Pack Orinasa » y est mis en avant. Il s’agit, en effet d’une offre permettant aux professionnels et aux entreprises de gérer leur compte à distance, tout en bénéficiant de plusieurs produits comme la carte bancaire, et l’assurance.

Leasing. BNI Madagascar propose également une gamme de solutions de financement pour répondre aux différents besoins des chefs d’entreprise. Il en est ainsi de l’offre « Leasing » , pour faciliter l’utilisation de matériels et d’équipements afin de développer les activités entreprises. « Notre principale préoccupation est d’assurer un accueil des plus chaleureux, de tendre une oreille attentive et de prodiguer les conseils adéquats aux particuliers, professionnels, entreprises et aux différents porteurs de projets » précise un responsable du stand BNI.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Bongolava : La FIFA recommande la réorganisation de l’élection

Pas de surprise. La réaction de la FIFA ne s’est fait pas attendre après la décision de la commission nationale électorale de ne plus organiser l’élection au sein de la ligue de Bongolava. La FIFA à travers sa secrétaire générale, Fatma Samoura a envoyé une lettre à la fédération malgache de football (FMF) avec en copie la CEN, le vendredi 7 septembre dernier.  » Nous souhaitons vous rappeler le contenu de notre lettre du 11 avril 2018 qui spécifiait distinctement que la situation actuelle de la FMF ne semblait pas être entièrement favorable à la tenue d’une élection du nouveau Comité Exécutif de la FMF, notamment eu égard aux diverses plaintes formulées à l’encontre de certaines ligues, dont la ligue de Bongolava, au niveau du processus électoral. Nous vous rappelons également que c’est à l’issue de la mission de vérification de la FIFA et de la CAF du 13 au 16 mars 2018 à Antananarivo, dont en est ressortie une entente commune entre les parties prenantes, que la FIFA avait formulé ses recommandations dans sa lettre du 11 avril 2018 afin d’apaiser les différentes tensions palpables au niveau local. Lesdites recommandations incluaient notamment pour la CEN nouvellement élue d’ « organiser et superviser les élections dans les ligues de Vatovavy Fitovinany, de Haute Matsiatra et de Bongolova ». Dans ce contexte, il nous semble indispensable de renvoyer la FMF à la teneur de l’article 19 alinéa 2 des Statuts de la FIFA selon lequel « Les statuts des associations membres doivent prévoir une procédure démocratique leur assurant une indépendance totale lorsqu’elles procèdent aux élections et nominations ». De surcroît, l’article 19 alinéa 3 des Statuts de la FIFA stipule que « La FIFA ne reconnaît pas les organes d’une association membre n’ayant pas été élus ou nommés conformément aux dispositions de l’al. 2. » À la lumière de ce qui précède, nous nous attendons donc à ce que la CEN organise et supervise également les élections de la ligue de Bongolava afin de pouvoir assurer par la suite une élection du nouveau Comité Exécutif de la FMF dans un climat apaisé et transparent » tel est la teneur de la lettre. La FIFA insiste ainsi le respect de ces recommandations et de la soumettre un nouveau calendrier électoral. La balle est maintenant dans le camp de la CEN pour le dénouement de la crise au sein de la FMF. Histoire à suivre…

T.H

Midi Madagasikara0 partages

En attendant un véritable débat d’idées

Bon gré mal gré, le processus électoral est sur de bons rails. A un peu moins de deux mois du premier tour de l’élection présidentielle, on peut affirmer que la campagne sera très ouverte. On espère que les candidats mettront véritablement en valeur leurs idées et qu’il n’y aura pas de débordement sur le terrain.

En attendant un véritable débat d’idées

Les citoyens malgaches restent toujours très réservés quand on leur parle de campagne électorale car les mauvais souvenirs du passé sont vivaces. Aujourd’hui, ils gardent un certain recul vis-à-vis de ceux qui demandent leur suffrage. Cette élection sera peut-être différente car de nombreuses balises ont été placées. On attend cependant de voir ce qui se passera quand débutera la campagne officielle. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de tentative éhontée de séduction avec la distribution de T-shirts et de sommes d’’argent. Ce sont les projets qui ont été mis en avant, IEM, « Fisandratana », ou « Valim-babena » entre autres. Ils ont été présentés pour le moment de manière sommaire. Il n’y a pas eu beaucoup de grands « meetings » à l’exception de ceux de Roland Ratsiraka très en forme. Maintenant, on va entrer dans le concret et les candidats vont devoir présenter leurs propositions chiffrées pour développer le pays. Ils ne pourront pas éluder les questions de bonne gouvernance et fuir les critiques sur les pratiques passées. Les électeurs ne sont pas amnésiques et ils connaissent bien les abus commis par les dirigeants qui étaient au pouvoir. La communication restera un  des outils essentiels des candidats, mais elle ne suffira pas pour convaincre des électeurs ayant connu beaucoup de déconvenues dans le passé. Cette campagne verra peut-être un débat en direct entre les candidats et permettra de mesurer la solidité des arguments des uns et des autres. Cela se passe dans les pays démocratiques et les Malgaches pourront alors juger la personnalité de ceux qui aspirent à diriger le pays.

Patrice RABE