Les actualités Malgaches du Lundi 15 Juillet 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara19 partages

L’effet Barea : Une visibilité pour le développement des entreprises et de l’économie

L’effet Barea profite au secteur informel.

Des centaines de millions de téléspectateurs à Madagascar, en Afrique, et même au-delà, ont découvert Madagascar durant la CAN 2019. Une grande visibilité, qui profite à l’économie du pays en général, et particulièrement aux entreprises.

Fédérateurs. Les Barea de Madagascar le sont. En une dizaine de jours, l’entraîneur Nicolas Dupuis, le capitaine Faneva Ima, et tous les membres de l’équipe nationale ainsi que le staff dirigeant ont réussi à unir tout le peuple malgache. Ce que, jusqu’à présent, les politiciens  n’ont pas réussi à faire.

Fortifiée. Le président de la République Andry Rajoelina, qui a soutenu l’équipe nationale durant cette fantastique aventure, n’a pas manqué de saisir l’occasion pour appeler à beaucoup plus de solidarité, entre tous les Malgaches pour réussir le développement du pays. En dehors du fait que l’implication de l’actuel homme fort du pays dans l’appui aux Barea ait fait considérablement monter sa côte de popularité, il est indéniable que la Grande Île sera fortifiée par cet élan de solidarité né du succès des Barea. Le Barea, l’emblème de l’équipe nationale qui, justement, est un symbole de puissance. En effet, contrairement au zébu ordinaire, le Barea, que l’on retrouve dans les montagnes de l’ouest du pays, est une race indomptable et difficile à saisir. En somme, à l’image même des Barea, qui sont donc synonymes de force et de richesse, souhaitons que Madagascar puisse enfin s’acheminer vers le chemin d’un réel développement.

Le concept « Vita malagasy » est aussi devenu une fierté pour les entreprises commerciales.

Opportunité. En   effet, la grande visibilité dont bénéficie actuellement  Madagascar, grâce à ce succès des Barea, constitue une grande opportunité pour ouvrir la voie à des actions pour le développement. Les entreprises  ont su en profiter en  axant leur campagne de communication sur la première participation des Barea à la CAN. Bien avant le début du tournoi, les  magasins de distribution de téléviseurs ont boosté leurs chiffres d’affaires en basant leur campagne de communication sur le « Alefa Barea ». Les banques, les compagnies de téléphonies et d’Internet, les compagnies aériennes… Bref, les entreprises dont les activités sont liées directement ou indirectement au football, ont saisi cette occasion en espérant doper  leurs résultats. Par ailleurs, de nombreuses activités informelles sont nées de l’événement. Les petits fabricants de t-shirts, d’autocollants, ou encore de drapeaux à l’effigie des Barea ont réalisé un chiffre d’affaires non négligeable. Les « Fan Zone », érigées un peu partout dans le pays, constituaient également des sources de revenus pour les petits restaurateurs et les vendeurs de gadgets Barea…

En somme, tout en profitant de cette solidarité née du succès des Barea, Madagascar expérimente actuellement le « marché du sport ». Un marché qui rapporte gros, non seulement pour les entreprises, mais aussi pour l’ensemble de l’économie du pays. Sur ce point d’ailleurs, le projet annoncé par le président Andry Rajoelina d’agrandir le stade de Mahamasina, pour une capacité de 60 000 spectateurs, est très prometteur. Ce projet fera en effet partie des infrastructures que le régime actuel compte réaliser pour la mise en œuvre du Plan pour l’Emergence de Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara17 partages

CAN : Les Barea à la 6e place

Le parcours des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations n’a pas laissé les férus  de football  indifférents. L’aventure des protégés de Nicolas Dupuis s’est arrêtée aux quarts de finale pour une première participation.  La bande à Melvin Adrien a terminé invaincue dans la phase de poule, avec un nul contre la Guinée en ouverture (2-2), puis les deux victoires  acquises contre le Burundi (1-0) et le Nigéria (2-0). En huitièmes de finale, les Barea ont éliminé les Congolais  aux séances de tirs au but (4-2), après un score de deux buts partout lors des prolongations. En quarts de finale, les Barea se sont inclinés face aux Aigles de Carthage, par trois buts à zéro. Ils ont perdu au prix de la fatigue, mais les résultats  ont en surpris plus d’un, surtout les coachs des autres sélections qui n’ont pas manqué de féliciter les Barea de Madagascar. Sur les 24 équipes participantes à cette 32e édition de la CAN, la sélection malgache termine à la 6e place.  Un exploit inédit qui va rester dans les annales de l’histoire du football malgache et africain.

T.H

Midi Madagasikara11 partages

Barea de Madagascar : Accueil en apothéose

Andry et Mialy Rajoelina étaient présents à Mahamasina pour remercier les Barea de Madagascar.

Pour sa première participation à la CAN, les Barea de Madagascar ont réussi à écrire la plus belle page de l’histoire du foot malgache.

Historique. C’est le moins que l’on puisse dire de l’accueil que les Malgaches ont réservé aux joueurs des Barea de Madagascar. Du jamais vu, non seulement dans l’histoire du football malgache, mais aussi dans l’histoire du pays. Personne n’a jamais réussi à amasser une telle affluence depuis les 59 années d’indépendance de Madagascar. Une affluence tout simplement inquantifiable, car il est impossible de compter le nombre de personnes descendues dans les rues de Tana, d’Ivato, à Mahamasina, en passant par Tsarasaotra, Ivandry, Akorondrano, Antanimena, Analakely et Ambohidahy. Inqualifiable aussi. En apothéose, triomphal, chaleureux, en grande pompe… Difficile de qualifier l’accueil réservé aux joueurs des Barea. L’évènement était tout simplement magique. Nos joueurs sont désormais considérés comme des héros, aussi bien au niveau des observateurs nationaux qu’internationaux. Certes, notre équipe nationale a été éliminée en quarts de finale, mais ils ont reçu un accueil digne de champions. « Imaginez si on avait ramené la coupe au pays », s’exaltait Thomas Fontaine, en voyant l’effervescence humaine qui s’est installée samedi dans les rues de Tana.

Foule survoltée. Depuis 8h du matin, l’aéroport international d’Ivato a été inondé de monde. Difficile de se frayer un chemin au milieu d’une foule survoltée. Enfants, adolescents, jeunes, adultes et personnes âgées, tous étaient équipés de maillot, tee-shirts, drapeau, vuvuzelas et/ou goodies à l’effigie de l’équipe nationale. Toutes les routes menant vers Ivato étaient bloquées dès le début d’après-midi. Arrivés à l’aéroport international d’Ivato vers 14h30, les Barea de Madagascar ont mis 9 heures, ou presque, pour rejoindre Mahamasina où une foule immense les attendait déjà depuis la matinée. Parmi les milliers de personnes présentes à l’extérieur du stade de Mahamasina et ayant supporté le froid glacial, figuraient le président de la République Andry Rajoelina, son épouse Mialy Rajoelina, le Premier ministre Christian Ntsay, ainsi que quelques membres du gouvernement. Bon nombre de citoyens malgaches ont découvert pour la première fois en chair et en os la plupart des joueurs des Barea. Seuls deux éléments, à savoir Romain Métanire et Abel Anicet, convoqués en urgence par leur club respectif, ont raté cet évènement.

Des milliers de personnes sont sorties dans les rues de Tana pour accueillir les héros malgaches.

Solidarité nationale. Quoiqu’il en soit, les Barea de Madagascar n’ont pas seulement marqué l’histoire en se qualifiant pour les quarts de finale dès leur première participation à la Coupe d’Afrique des Nations. Ils ont également réussi à redonner le sourire et l’espoir à tout un peuple, et à raviver l’unité et la solidarité nationale. Une véritable communion autour de l’équipe nationale. Raison pour laquelle le président Andry Rajoelina les a remerciés officiellement au nom du peuple malgache, dans un discours prononcé à Mahamasina. Le chef de l’Etat a aussi annoncé que le sport, en particulier le football, sera une priorité pour le régime. Aussi, le stade de Mahamasina sera-t-il réhabilité en un stade aux normes internationales pouvant accueillir jusqu’à 60 000 personnes. Pour ce faire, des gazons « manara-penitra » seront importés depuis Londres. Par ailleurs, Andry Rajoelina a annoncé la décision de prolonger le contrat de l’entraîneur des Barea, Nicolas Dupuis, pour une durée de 4 ans.

Distinction honorifique. Ce jour, les joueurs et le staff des Barea de Madagascar sont attendus au Palais d’Etat d’Iavoloha pour une remise de distinction honorifique par le président Andry Rajoelina. Selon les informations, l’évènement aura lieu à 10h. Faut-il rappeler que pour la qualification en quarts de finale, le chef de l’Etat a offert une prime de 350 000 dollars à l’équipe nationale, outre la somme de 700 millions d’ariary offerte juste avant la compétition, pour couvrir l’hébergement et toutes les dépenses durant le séjour en Egypte. Quoiqu’il en soit, pour leur première participation à la CAN, les Barea de Madagascar ont réussi à écrire la plus belle page de l’histoire du football malgache en particulier, et du football africain en général.

Davis R

Midi Madagasikara10 partages

Célébration du 14 juillet : La justice épinglée par Véronique Vouland

« Que notre coopération demeure source de prospérité et de bonheur entre nos deux pays. Vive la coopération entre la France et Madagascar », a-t-on scandé hier à l’occasion de la célébration de la fête nationale française. (Photo : Kelly R)

La célébration de la fête nationale française, hier à la Résidence de France Ivandry, a été marquée par une volonté considérable de raffermir les liens entre la France et Madagascar.

Les discours de l’ambassadeur de France à Madagascar sortant, Véronique Vouland-Aneini, et du ministre  malgache des Affaires  étrangères, Naina Andriantsitohaina, ont souligné cette affinité « forte, vitale et pérenne » qui existe dans ce « vieux couple qu’est la France et Madagascar », pour reprendre les termes de ce dernier. Bien évidemment, la cérémonie a été honorée par diverses autorités, entre autres, certains membres du gouvernement sans le Premier ministre, quelques députés fraîchement élus, la Maire d’Antananarivo, les actuels et anciens chefs d’institutions, quelques politiciens, et bien évidemment, les représentants du corps diplomatique.

Opposition constructive. Dans son discours, Véronique Vouland-Aneini n’a pas manqué d’encourager le nouveau régime dans la mission (de développement) qui lui incombe. Les encouragements ont été formulés et les remerciements ont plu. Néanmoins, elle a indiqué ou rappelé (c’est selon) aux autorités malgaches que des efforts restent à faire en matière de démocratie. « Il vous revient de consolider la démocratie toujours fragile, de faciliter la création d’une opposition active constructive sur la base des textes constitutionnels, et de veiller à ce que les dérives, les abus de pouvoir contraires à l’Etat de droit soient maîtrisés », souligne-t-elle. Un sujet qui tombe à pic dans la mesure où en ce moment, notamment après les législatives, la mise en place d’une opposition est plus qu’exigée ; un processus qui torpille compte tenu du fait que l’ambiguïté  se trouve même au niveau des textes y afférents.

Règlement de compte. Mais ce n’est pas tout. Véronique Vouland-Aneini a pointé du doigt les dérives au niveau de la justice. « Vous devez aussi tout faire pour que la corruption diminue, pour que la justice remplisse son rôle, cesse de léser, de déposséder, d’interdire de sortir du territoire sans base juridique valable, de couvrir des règlements de compte, comme c’est encore trop souvent le cas.  Sans cela, les investisseurs privés, que le président de la République souhaite attirer à Madagascar, ne prendront pas ce risque », avance-t-elle. Jusqu’à maintenant, l’indépendance de la justice et la lutte contre la corruption sont loin d’être de minces affaires à Madagascar, et nous attendons les efforts conjugués ou à conjuguer par le gouvernement.

Îles Eparses. En ce qui concerne le dossier des îles Eparses, le ministre des Affaires  étrangères malgache, Naina Andriantsitohaina, s’est référé aux Barea. « A l’instar des Barea, il va falloir jouer en équipe. Ce n’est sûrement pas en s’adressant aux médias à partir des gradins qu’une compétition se joue. C’est sur le terrain, la balle au pied et la sueur au front, en compagnie des autres joueurs de son équipe. (…) Ce débat, étant un sujet de souveraineté nationale, doit être le plus large possible. La décision est et restera politique. Les politiciens de tous bords y trouveront matière à rebondir pour y trouver un petit avantage politique conjoncturel », a-t-il mis en exergue. « Saluons, poursuit-il, le courage et la volonté de nos chefs d’Etat de se tourner vers l’avenir et de se retrouver avant les fêtes du 60e anniversaire de l’indépendance de Madagascar pour proposer une solution ». Avant de terminer son allocution, le chef de la diplomatie malgache a déclaré : « Officiellement, je convie la partie française à venir participer à la première réunion de la commission mixte en charge du dossier des îles de Madagascar ici à Antananarivo, à la date qui lui conviendra et qui ne devra pas trop attendre ». La balle est donc dans le camp de la France.

Aina Bovel

Midi Madagasikara6 partages

Slam et poésie : CGM, lieu d’expression

La slameuse Andria Navalona a animé la scène ouverte samedi dernier.

La scène ouverte de slam et poésie a eu lieu au CGM Analakely samedi dernier. Organisé par  Madagaslam Section Antananarivo, cet évènement  se tient tous les deuxièmes samedis du mois.

Plus d’une cinquantaine de poètes et slameurs ont participé à la scène ouverte. Si les uns ont exprimé  leur irritation envers les politiciens, d’autres ont  exposé leur joie. « Le slam rime avec liberté d’expression… C’est aussi un partage… Quand le poète monte sur scène, il raconte et décrit ce qu’il a vu et vécu », a expliqué l’animatrice Andria Navalona. D’après  la slameuse Antsa, « c’est une occasion pour les jeunes poètes urbains d’échanger  leurs expériences ».

Comme tout le mouvement littéraire contemporain, le slam se singularise  par une réelle diversité. Cette discipline  démontre non seulement la richesse culturelle et artistique, mais elle permet également de  saisir  les attentes et les inquiétudes d’une jeunesse dynamique et mobilisée.

Le slam  vise avant tout  à s’amuser, à détendre.  Les artistes mènent adroitement  le sérieux et l’ironie.  Les slameurs savent souvent manier les mots, car par leur description, ils savent « décortiquer les choses » pour les présenter sous un aspect tout à fait  inhabituel qui éveille la conscience des auditeurs. Les poésies  des slameurs qui ont participé à la scène ouverte étaient entre le burlesque et le tragique, le sérieux et le plaisant. Ce qui fait que le slam est plein d’humour et plein d’amour.

Exprimer ses plus « belles colères ».  Voyant la vie dont souffre le pays, les slameurs comme Yremar,   Stani et Gael ne cachent pas leur colère envers les politiciens.  La poésie  apparait  comme le miroir de la société malgache. Ces jeunes n’ont rien inventé : tout ce qu’ils disent  est conforme à la réalité.  « Madagascar est pauvre. Rongé par la corruption, la Grande Île n’avance pas ».  En fait, le rapport de la plupart  des slameurs  à l’autorité étatique est critique.  Perçus comme  des incompétents, corrompus et égoïstes,  les hommes politiques sont généralement dénigrés. Pour ces artistes, les politiciens n’écoutent pas la population.  Selon Yremar, l’Etat oppresse le peuple.  « Ils (ndlr : les politiciens) ne pensent qu’à leurs intérêts. En réalité,  ils ne nous aiment pas. C’est pour cela que j’ai écrit ‘Misy tery’. Je suis convaincu que rien ne marche  dans ce pays ». Mais les slameurs ne se bornent pas  à la situation politique du pays,  ils constatent le changement  de l’attitude des Malgaches en général, et des jeunes en particulier. Une jeunesse pervertie. Une jeunesse qui ne sait plus où elle va ! Dans son texte, Young Boy ne cache pas son inquiétude. Une question l’assaille : « où allons-nous ? ».  Passionné de culture ancestrale, le texte de l’artiste est surtout basé sur la fraternité et la cohésion sociale.  Ce jeune homme souligne qu’ « on ne doit pas se laisser influencer par tout ce qu’on voit à la télé et sur les réseaux sociaux. Certes,  on assiste à la mondialisation, mais il faut que nous soyons vigilants ».

« Malagasy slam » en vogue ces temps-ci.   Nombreux étaient  pourtant ceux qui pensaient que le slam ne s’acclimaterait pas à la langue malgache.  Beaucoup pensent que les slameurs malgaches  ont une difficulté à s’exprimer parce que la langue de Rabearivelo  est difficile à prononcer, et que les syllabes sont  variées et difficile à saisir.  Des poètes comme Andriamisetra, Ynemar, et autres ont montré  leur aisance.  Il est important de noter que les Malgaches d’autre fois utilisaient  le « sova », le « tokaoka », et  le « Jijy » pour transmettre des messages, véhiculer des idées, surtout pour éduquer les jeunes. Mirindra , un fan de slam malgache, exprime cette idée en disant « on doit être fiers  de notre langue.  J’aime le slam  malgache, car premièrement c’est la langue de mes ancêtres, mais elle est également le reflet de la tradition et des us et coutumes.  Les proverbes et les maximes nous différencient des autres. »

La violence des textes des poètes-slameurs ne doit pas mener à la stigmatisation  du mouvement  dans son ensemble, car s’ils se présentent souvent de façon réactive envers certaines classes sociales,  leurs propos ne constituent pas moins le reflet artistique d’une catégorie sociale spécifique.

Depuis 2005, le slam a séduit le cœur des jeunes malgaches. Mais à cette époque, il a été pratiqué par des personnes de la haute société.  Désormais, il touche toutes les catégories. On trouve des slameurs aux quatre coins de la Grande Île. Souvent, « ils sont les porte-voix des oppressés ».

Madagaslam organisera ce deuxième semestre un grand tournoi.  Le but est de cultiver le talent des jeunes slameurs malgaches.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara6 partages

Le football malgache désormais sur orbite

Nicolas Dupuis va rempiler pour quatre ans.

Heureux, le peuple malgache l’était de cette performance de nos Barea ; mais le président Andry Rajoelina l’est encore plus en promettant monts et merveilles pour le football malgache, désormais hissé à un niveau qu’il n’a jamais eu, et avec des moyens autant le dire énormes.

Devant une foule compacte à Mahamasina, Andry Rajoelina a su raviver encore plus la passion pour le football, mais aussi un bel élan de solidarité nationale, en annonçant les actions à entreprendre pour que cette discipline puisse offrir encore plus de joie et de fierté nationale.

C’est ainsi qu’il a annoncé les travaux pour porter la capacité du stade de Mahamasina à 60 000, avec une configuration ovale, comme chaque stade de renom bénéficiant de toutes les mesures de sécurité.

Et comme cela ne suffisait pas, il a annoncé qu’il agira pour former la relève, en mettant en place des équipes de moins de 14 et 17 ans.

Cerise sur le gâteau, il a fait signer Nicolas Dupuis pour un nouveau contrat de 4 ans, au moment même où le magicien français était sollicité de partout, notamment par la Guinée.

Comme la construction d’un grand stade s’accompagne logiquement d’un stade d’entraînement annexe afin de préserver cette nouvelle pelouse anglaise qu’on va faire venir, c’est certain que le football malgache en sortira grandi.

Et une fois de plus, on s’unit à la grande foule de samedi pour dire « merci Président ».

Clément RABARY 

Midi Madagasikara3 partages

Marc Ravalomanana : Candidature sollicitée à la mairie de Tana

Le congrès du parti Tiako i Madagasikara (TIM) a pris fin samedi dernier au Magro Tanjombato, et a accouché d’une recommandation spéciale de la part des congressistes. En effet, Me Hanitra Razafimanantsoa – qui a représenté les 16 députés TIM élus – s’est adressée spécialement au président national du parti, Marc Ravalomanana, pour solliciter sa candidature aux prochaines élections municipales de la Commune Urbaine d’Antananarivo (CUA). « Nous souhaitons que ‘Neny’ reste à la tête de la CUA. Mais cette fois, nous aimerions que Marc Ravalomanana se porte candidat à la mairie de Tana pour les prochaines élections municipales. Nous le souhaitons vivement. Marc Ravalomanana a l’expérience, le charisme, l’autorité et la discipline nécessaire pour cela », a-t-elle martelé.

Opposition. Officiellement, le parti TIM est un parti de l’opposition. Mais son président national a été ferme sur ce point : « Nous n’allons pas mener un coup d’Etat, nous n’allons pas renverser ce régime. Mais nous allons jouer dans la démocratie, l’Etat de droit et la légalité. Nous allons être une opposition constructive, digne ». Et ce n’est pas tout. Marc Ravalomanana a prévenu le régime actuel contre toute tentative d’autoritarisme. « Dirigez le pays dans la bonne direction parce que nous n’allons jamais nous taire ;  actuellement, le régime veut faire ce qui l’enchante et décider tout seul », souligne-t-il. Dans cette optique, Marc Ravalomanana entend dépêcher une expertise en opposition politique. Selon le discours du président national du TIM, tout porterait à croire qu’il est profondément convaincu et déterminé à être le chef de l’opposition au sein de l’Assemblée  nationale.

Nouvel organigramme. En ce qui concerne  la réorganisation au sein du parti TIM,  il y a désormais un nouvel organigramme. La principale innovation est la réduction du nombre de vice-présidents. En effet, auparavant, il y en avait six. Dorénavant, il y en a deux, selon Marc Ravalomanana. Le premier se charge uniquement de la politique ; il met en place les directives du parti. Le second se focalise sur le volet socio-économique et assure les relations avec les institutions, mène des enquêtes auprès de la population, recueille ses desiderata  et les rapporte aux députés, entre autres. Tout cela avec l’appui du porte-parole et de la secrétaire générale. Quant au président national, il s’occupe des relations avec les bailleurs de fonds, selon toujours les explications de Marc Ravalomanana.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Pétrole : l’AIE mise sur un marché pétrolier excédentaire jusqu’en 2020

La perspective d’un marché pétrolier excédentaire sera favorable à la politique des autorités malgaches de baisser les prix à la pompe.

La perspective d’un marché pétrolier excédentaire d’ici à 2020 permettra aux autorités malgaches de  poursuivre leur  politique de baisse de prix des carburants.

Les marchés pétroliers connaîtront une nouvelle surabondance en 2020. C’est ce qu’annonce l’Agence Internationale de l’Energie (AIE) dans un rapport publié  la semaine dernière. Selon l’AIE,  l’offre de pétrole, au cours des six premiers mois de 2019, avait dépassé la demande de 0,9 million de barils par jour. « Un excédent qui s’ajoute à l’énorme accumulation de stocks, observée au second semestre de 2018, lorsque la production pétrolière s’est envolée, au moment même où la croissance de la demande a commencé à faiblir », souligne le document. Comme le souligne « Allnews » dans un article en ligne, « il faut remarquer la forte croissance de la production aux Etats-Unis grâce au boom des schistes bitumineux, et celle dans d’autres régions en Amérique du Nord. Cette croissance de l’offre américaine ne devrait pas s’essouffler l’année prochaine ». 

Rechute des prix. Cette situation fait craindre une rechute des prix du baril sous la barre des 60 dollars, le niveau minimum qui permet aux parties prenantes de l’industrie d’équilibrer leurs charges. Bref, on va assister à un marché pétrolier excédentaire. La récente décision de l’Opep (Organisation des pays exportateurs de pétrole) de prolonger l’accord de production ne change pas la perspective  d’un marché pétrolier excédentaire, estime l’Agence. Le rééquilibrage entre l’offre et la demande de pétrole ralentit, et l’AIE maintient inchangées ses prévisions de croissance de la demande mondiale de pétrole pour 2019 et 2020. Au premier semestre 2019, l’offre de pétrole a été supérieure à la demande de 0,9 million de barils par jour (mbj), selon l’AIE. L’agence précise que ses derniers chiffres « font apparaître un surplus mondial au deuxième trimestre 2019 de 0,5 mbj, contre auparavant une prévision de déficit de 0,5 mbj ». « Ce surplus s’ajoute au stock important constitué dans la deuxième moitié de 2018, lorsque la production de pétrole avait augmenté juste au moment où la demande commençait à décliner », note l’AIE. « Clairement, le resserrement du marché n’est pas une question dans la période actuelle et tout rééquilibrage semble être repoussé dans le futur », poursuit le rapport.

Croissance de la demande. L’Agence internationale de l’énergie a maintenu ses prévisions de croissance de la demande mondiale à 1,2 mbj en 2019, puis 1,4 mbj en 2020, compte tenu d’une perspective économique meilleure l’année prochaine. Ce maintien des prévisions annuelles intervient malgré la révision à la baisse de l’estimation de la croissance de la demande mondiale au deuxième trimestre 2019, désormais à 0,8 mbj (une baisse de 0,45 mbj par rapport à la précédente estimation). Cette situation a plusieurs causes, selon l’AIE : la demande a ralenti en Europe, la croissance a fondu en Inde en avril et mai, et la demande de carburants est en baisse aux Etats-Unis par rapport à l’année dernière. Au premier trimestre, la croissance de la demande mondiale a été estimée à 0,4 mbj, le niveau le plus bas depuis la fin 2011. En tout cas, cette perspective d’augmentation de l’offre pétrolière donne la perspective aux autorités malgaches de maintenir sa politique actuelle de pratiquer une baisse des prix à la pompe du carburant.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Melvin Adrien dans le cœur des Malgaches

Sa prestation à la Coupe d’Afrique des Nations a séduit tous les Malgaches.  Il est devenu en quelques semaines le chouchou du public, et surtout celui de ces dames.  Avant même d’ atterrir à l’aéroport d’Ivato, lors du transit à  Istanbul, Melvin a eu beaucoup de succès auprès des autres passagers qui réclamaient des « selfies ». Mais les choses sérieuses ont commencé pour le gardien de but des Barea dès la descente de l’avion. Ce sont les agents d’escale qui ont ouvert le bal, suivis de ceux de la police des frontières qui n’ont voulu rien rater pour avoir une photo avec Melvin. Tout le long du trajet, il n’y a pas que les jeunes filles qui réclamaient Melvin, mais même des hommes pour le remercier pour ce qu’il a réalisé tout au long de la compétition. Les journalistes également se  sont prêtés au jeu.  « Je ne m’attendais  pas à cet engouement. C’est extraordinaire, et je ne peux que remercier le public d’avoir fait le déplacement pour nous accueillir, et de nous avoir soutenu. La date du 13 juillet sera gravée à jamais dans notre mémoire.  L’aventure avec les Barea ne fait que commencer et le meilleur reste à venir  », a-t-il dit. Comme cadeaux du public, il a reçu un trophée sur lequel est marqué « Tu es dans le  cœur des Malgaches », des bouquets de fleurs, un panier spécial Barea, sans oublier les lettres de remerciements et d’amour.

T.H

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Un accueil avec tous les honneurs les Barea de Madagascar.

Le 13 juillet 2019, des centaines de milliers de fans ont accueilli les héros de la nation: Les Barea de Madagascar. C’est la première fois qu’autant de monde se réunisse en un seul endroit et se réjouisse pour la même cause. A leur arrivée à l’aéroport international d’Ivato, les Barea ont été reçus par une délégation dirigée par le Premier Ministre et la Présidente du comité de normalisation du Football Malgache. Les malagasy ont envahi les rues d’Ivato jusqu’à Mahamasina tout en portant les couleurs de la nation, des t-shirts encourageant et remerciant nos joueurs.
Plusieurs routes ont également été coupées à cette occasion. Le capitaine Faneva Andriatsima a présenté sa profonde gratitude à tout le peuple malagasy. D’autant plus, les Barea ont réussi à réunir tous les malagasy pour une cause commune : petits et grands, riches ou pauvres, de tel ou tel parti politique. Pour être plus près du public, les Barea ont traversé les rues de la capitale en une véhicule à toit ouvert. Le Président Andry Rajoelina ainsi que son épouse sont restés à Mahamasina pour assister au podium, dans l’attente des protégés de Nicolas Dupuis.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Le TIM renforce sa position d’opposant au pouvoir actuel.

Le 13 juillet 2019, lors du congrès national du parti Tiako I Madagasikara, son Président et fondateur Marc Ravalomanana a réitéré que le TIM fera parti de l’opposition. Le congrès s’est axé sur différents points. Il a affirmé que le parti reste et restera toujours opposant jusqu’à la fin de ce mandat et a promis de ne jamais user de sa force pour s’emparer du pouvoir.
Face aux délits ou autres irrégularités, je ne me tairai pas, a-t-il dit lors de son discours. Selon lui, le parti TIM est suffisamment expérimenté pour faire développer le pays. Il apportera aussi ses idées pour qu’un Etat de droit et une bonne gouvernance puissent être mis en place avec la vraie démocratie.
Madagate0 partages

BAREA DE MADAGASCAR. CHEVALIERS DE L'ORDRE NATIONAL MALAGASY

Palais d’État d'Iavoloha, le 15 juillet 2019. Grand jour pour l'équipe nationale des Barea de Madagascar qui, grâce à son exploit d'être parvenue à se hisser en quart de finale pour une première participation à la Coupe d'Afrique des Nations qui date de 1957, a su ranimer la flamme patriotique de tout un peuple longtemps à la dérive et à la merci de dirigeants champions du verbe inutile et de la paupérisation institutionnalisée par une corruption au plus haut niveau. D'éternels zéros du patriotisme mais recordmen et recordwomen de la méthode Coué à la sauce Rajaonarimampanina...

Ce jour -à marquer d'une pierre blanche dans l'Histoire de Madagascar en général, de l'Histoire du football africain en particulier- tous les membres de l'équipe nationale des Barea de Madagascar, ont été élevés au grade de Chevalier de l'Ordre national malagasy par le Président de la République, Andry Rajoelina en personne.

Par ailleurs, ils ont également reçu officiellement la prime globale de 250.000 USD destinés à l'équipe dans son entièreté. Misaotra Barea! Merci nos vrais héros, du coach Nicolas Dupuis aux joueurs et tous les remplaçants ainsi que l'équipe technique! Merci Président Rajoelina! Merci au peuple malagasy qui a réappris ce que signifie “izay mitambatra dia vato”...

A bientôt pour de nouvelles aventures encore plus palpitantes et plus... payantes comme le développement effectif et rapide de Madagascar.

Jeannot Ramambazafy

Photos fournies

Ino Vaovao0 partages

KAMIAOBE NIVARINA AVY ENY AMBONY TETEZANA : Olona efatra maty tsy tra-drano

Raha ny tatitra voaray bebe kokoa mahakasika dia kamiaobe nitondra vary avy ao Ikalamavony handeha hihazo an’i Fianarantsoa no tra-doza teo amin’ny tetezan’i Mangidy, amin’ny lalam-pirenena faha-42. Voalaza mantsy  fa tapaka ireo tsivalan-kazo teo amin’ny tetezana rehefa nandalo ilay kamiao, ka iny no nitarika azy nivadibadika tany ambany tetezana tampotampoka teo. 

Vokany, nivarina tany an-kady ny fiara ary dia  voatsindrin’ny vary ireo mpandeha niaraka taminy.  Fantatra taorian’izay fa miisa efatra ireo mpandeha no maty tsy tra-drano, niaraka amin’ny mpamily. Ankoatra izay dia nisy zaza efatra ihany koa naratra mafy ary efa an-dalam-pitsaboana avokoa hatreto. Ny Zoma 12 jolay 2019 tokony ho tamin’ny  iray  ora maraina  tany  ho any no nitranga ny loza, raha tsiahivina hatrany. Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro filaminana  ny fanohizana ny famotorana ny raharaha amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANDRAVOAHANGY : Trano miisa 19 rotiky ny afo, rangahy iray naratra mafy

Trano hazo maromaro  voalaza fa fitoeran’entana no levon’ny afo, izay tsy fantatra mazava ny tena niandohany. Efa eo andalam-pikarohana ny momba ny fototra niavianny afo sy ny anton’ny firehetana ny mpitandro filaminana. Voahotohoton’ny afo tanteraka ny trano miiisa 19 teo ho eo ka tsy nisy  noraisina intsony tao anatiny. 

Niezaka niantso ny mpamonjy voina ny mponina tamin’io fotoana io ka  tsy ela akory izy ireo dia tonga nifehy ny firehetana.  Tamin’ny fito ora hariva  tany ho any no maty tanteraka ny afo ary voafehy koa ny mety ho fiitaran’ny  afo ka tsy nisy nampanahy  intsony. Rangahy iray no  naratra mafy saingy tsy dia natahorana loatra. Misokatra eto ny fanadihadiana momba ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MINISITRY NY SERASERA SY NY KOLONTSAINA : “Nitondra avo ny maha izy ny Malagasy ny Barea”

Isan’ny imasoan’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina ny fanandratana avo ny “Maha izy” ny Malagasy, raha ny nambarany ary efa misy sampan-draharaha manokana mihitsy miandraikitra izany ao amin’ity minisitera ity. “Ny zavatra tsy maintsy soritantsika ary zava-dehibe dia ny hoe nampiray ny Malagasy rehetra ny fandresen’ny Barea. Eo amin’ny lafin’ny kolontsaina dia taratry ny fisian’ny tsirairay izany ary maneho ny maha izy ny Malagasy ihany koa. Ny fitondrana avo ny maha izy antsika dia kolontsaina izany ary izany no voizin’ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina. Tsy maintsy tazomintsika ny maha izy antsika satria io no mampiray ny Malagasy rehetra”,  hoy ny fanazavany nandritra ny fitsenana ny Barea, tamin’ny sabotsy lasa teo.

Tsara ny mampahatsiahy fa ankoatra ny fanandratana ny “Maha izy” voalaza etsy ambony dia isan’ny laharam-pahamehan’ity ministera ity ihany koa ny famerenana ireo soatoavina maha malagasy hadino sy tsy hita taratra intsony noho ny fibosesiky ny fanatontoloana. Eo anivon’ny fiarahamonina sy eo amin’ny raharaham-pirenena amin’ny ankapobeny dia ny hetsika “Tagnamaro andron’ny olom-pirenena” izay tontosaina isaky ny sabotsy fahatelo amin’ny volana diavina no isan’ny fomba iray entin’ny minisitera mamerina izany. Misy ihany koa ny hetsika “andao hamaky boky” izay efa nitarina amin’ny “andao hamaky boky an-tsekoly” miampy an’ireo seho ara-java-kanto tontosaina any amin’ireny trano koltoraly ireny isaky ny alarobia hariva sy ny sabotsy folakandro.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FITSENANA NY EKIPAM-PIRENENA BAREA : Tomefy olona ny lalana rehetra nolalovana

Tomefy olona tanteraka ny lalana rehetra nolavovany nanomboka teo amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Ivato, nandalo an’i Tsarasaotra, Alarobia, Ankorondrano, Antanimena, Analakely, Ambohidahy ary tsy nifarana raha tsy teo anoloan’ny vavahadiben’i Mahamasina. Ora valo teo ho eo no nanaovan’ny fiarabe nitondra ny Barea iny lalana iny. Noravahan’ny loko “fotsy,  mena,maitso” lokon’ny sainam-pirenena malagasy ny lalana sy ny toerana rehetra nolalovany. 

Tsy niandry ho tonga teny Mahamasina ny mpankafy baolina kitra sy ny Malagasy rehetra nitsena ny Barea fa na dia mbola teny an-dalana aza dia efa nanomboka ny antsoantso sy horakoraka nitory fankasitrahana tanteraka ireto ekipa nitondra avo ny voninahi-pirenena ireto. Tao ny nanofahofa tanana, nisy koa ny nisisika mihitsy handray tanana mpilalao sy niezaka naka sary mba ho fahatsiarovana hipetraka ho tantara.

Efa tamin’ny 11 ora latsaka kely vao nigadona teo anoloan’ny kianjaben’i Mahamasina ny Barea saingy tsy niala ny vahoaka fa niaritra teo hatramin’ny farany. Nafana tanteraka ny fihaonana, tsy hita taratra intsony ny hirifirin’ny ririnina fa ny hifanatri-tava amin’ny mpilalao sy ny mpanazatra no laharam-pahamehan’ny rehetra. Niaritra niandry ny Barea niaraka tamin’ny vahoaka tao Mahamasina ihany koa ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina mivady, ny Praiminisitra, ny Minisitry ny serasera sy ny kolontsaina ary ireo olo-manan-kaja ambony eto amin’ny firenena. Nanao sesilany ny fankasitrahana. Ankoatra ny firarian-tsoa sy ny fisaorana nataon’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina, nanana ny nambarany ihany koa ny kapiteny Faneva Ima sy ny mpanazatra Nicolas Dupuis. 

Nambaran’i Faneva Ima fa “Matoa ny Barea tonga teo amin’ny ampahefa-dalan’ny fiadiana izay ho tompon-dakan’i Afrika dia tsy noho ny tanjany irery fa teo dia teo ihany koa ny fanohanan’ny vahoaka malagasy tsivakivolo azy ireo.” “Tsy fandresen’ny Barea irery fa fandresen’ny vahoaka Malagasy iray manontolo”, hoy ny Kapiteny. Tsy hadinon’ny mpanazatra ihany koa ny nisaotra ny ekipa rehetra nandritra ny fandraisam-pitenenany, notsorin’ity farany fa manan-talenta ny ekipa malagasy ary tsy nikely soroka fa tena nanome ny heriny manontolo mihitsy tamin’ny lalao rehetra natao. 

Tsiahivina fa ny Fiadidiana ny repoblika, ny Ministeran’ny tanora sy ny fanatanjahan-tena ary ny Kaomitin’ny fampanaraham-penitra ny baolina kitra no niara-nisalahy tamin’ny fanatontosana iny hetsika iny. Tsy hadino ihany koa ny filohan’ny Caf Ahmad satria isan’ireo loharano niteraka ny ony tamin’ izao fandresen’ny Barea izao izy. Nanomboka tamin’ny nitantanany ny Caf no niakatra ho 24 ny mpandray anjara tamin’ny CAN raha toa ka tsy nisy afa-tsy 16 monja izany teo aloha. Nampiray ny malagasy tanteraka ny Barea. Tsy tapitra hatreo fa mbola hitohy amin’ny fiatrehana ny CHAN sy ny fifanintsanana hiadiana ny aboara eran-tany ary ny fiatrehana ny lalaon’ny Nosy ny diany. Misaotra Barea ! Alefa Barea !

Ny Ami

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana RN1Fiara tapaka hisatra nandratra ny mpamily sy ny kisoa nentiny

Nitrangana lozam-pifamoivoizana, ny 10 jolay 2019 sahabo tamin’ny 7 ora hariva, ny fiara mpitatitrabiby fiompy iray avy any amin’ny Faritra Bongolava ihazo an’Antananarivo. Araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena avy ao Ankadilalana

Tia Tanindranaza0 partages

ArivonimamoVoasoroky ny mpitandro filaminana ny fitsaram-bahoaka

Nitrangana lozam-piarakodia nandratrana olona teo Arivonimamo ny 11 jolay, maraina teo.Voasoroky ny mpitandro filaminana ny saika fitsaram-bahoaka.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsenana an’ny BAREAEfa hita avokoa ireo zaza very ny sabotsy teo

Maro ireo nitaraina very zaza nandritra ny fitsenana ny ekipam-pirenena Barea , ny sabotsy harivateo, indrindra ny teto Antananarivo Renivohitra. Nisy nampiely izany tamin’ny tambazotram-piarahamonina. Rehefa nanontaniana ny mpitandro filaminana dia tsy nanda ny fanjavonan’ny ankizy

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra Malalaka IfanakalozanaMila miomana tsara i Madagasikara

Amin’ny 1 jolay 2020 no hampiharina ny Faritra Malalaka Ifanakalozana (Zone de libre échange continentale) na ZLEC.

 

Mila hiomanana tsara izany indridra eo amin’ny sehatry ny Indostria mba tsy ireo matanjaka hatrany no hahazo ny tombony ara-toekarena. Tsiahivina fa  ny nitsirian’ny hevitra namoronana ny ZLEC dia ny fahitana fa sarotra  ny manao  fanambarana ara-kaba na ara-ketra « déclaration en douane »  satria sady mandany vola no mandany fotoana. Ny tanjona amin’io dia ny mba hanafoanana ny sakantsakan’ny haban-tseranana « frontière douanière » ka hampitomboana 15 hatramin’ny 25% ny fifanakalozana ara- barotra anatiny ao anatin’ny kaontinanta afrikanina ao anatin’ny 10 taona. Firenena Afrikana miisa 32 no efa nanao sonia ny fifanarahana hatreto ary anisan’ny nankato ny votoatin-kevitra I Madagasikara. Mampanahy hatrany satria  ny firenena efa misokatra tsara eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena sy ireo matanjaka no hahazo tombony kokoa kanefa tokony samy hahazo tombotsoa ny mpikambana rehetra. Nanambara ireo mpandinika ara-toekarena fa raha mazava tsara ny lalan’ny entana ifanakalozana (origine de produit) ary samy miezaka ny firenena tsirairay amin’ny fanamboarana ny haba-tseranana (barrière non tarifaire) dia tombony ho an’ny rehetra ny ZLEC. Izay izany aloha no tokony hiadivana mafy mba tsy hanjakan’ ny firenena manankarena indray io ZLEC io.  Mila mivonona tanteraka i Madagasikara amin’ny fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina sy ny Indostria Malagasy mba tsy ho matiantoka lava eo amin’ny lanja ara-barotra nohon’ny famokarana sy fanondranana ambany dia ambany eto amin’ny firenena.

 

Tsirinasolo

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandraisana ara-barotra maneran-tanyHita ho sahirana i Madagasikara

Efa maro sahady ireo atrikasa natao sy fifanarahana nosoniavina tamin’ireo firenena matanjaka hatramin’ny niovan’ny fitondrana.

 

Tsy mbola tafavoaka mihitsy aloha hatreto ny Malagasy fa mainka miha mahazo vahana ny fahantrana. Soa fa nisy iny fifaninanana baolina kitra CAN 2019 iny nahafahana nanadino vetivety ny sorisorim-piainana sy tsy fahampiana izay efa foto-tsakafon’ny Malagasy. Mitohy ny ady sy y rotorotom-piainana ary indrindra ny fiandrasana ny vina sy ny veliranon’ny filoham-pirenena. Amin’ireo fifanarahana ataon’i Madagasikara dia hita ho mahazo tombony hatrany ny firenena manankarena indrindra moa ireo firenena matanjaka mifehy ny tsena iraisam-pirenena toa an’i Amerika, eoropa, Sina sy Japon. Tsy maintsy mijery hatrany ny tombontsoany aloha ireny firenena matanjaka ireny alohan’ny irosoany amin’izay mety ho fifanarahana. Eo no mipetraka ny olana satria na ny fanapahan-kevitra raisina, na ireo olona mifampiraharaha amin’izy ireo dia hita ho atody miady amam-bato ihany manaiky mora fotsiny ireo takalo mety apetrany. Tsy dia manana soso-kevitra ary ho hita ho malemilemy kanefa mirehareha fatratra amin’ny zavatra rehetra hatao. Hita ho tombony tamin’ny faha-Ravalomanana ny fametrahana an’i Madagasikara teo amin’ny tsena iraisam-pirenena nohon’ny fahaizana mifampiraharaha ary nananany ireo olona manodidina azy feno traikefa na ireo négoaciteurs. Hatreto aloha dia resaka ambony latabatra fotsiny no mibahan-toerana.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gripa sy kohakaFihinanana voankazo sy legioma no fanafodiny

Mahazo vahana indray ny gripa sy ny kohoka tato ho ato. Raha araka ny fanadihadiana natao tamina dokotera tsy miankina iray dia miseho amin’ny endrika toy ny tazo izy io ka manakotsako ny vanin-taona, marary be ny loha, mikohoka ary mety handoha mihitsy.

 Noho ny fiovaovan’ny toetr’andro no nambarany fa antony mahatonga izany, indrindra tato anatin’ny tapa-bolana izao. Tena nangatsiaka mantsy tamin’ny tapa-bolana raha somary nafana indray izany tamin’ny herinandro teo ka betsaka ireo tsy mahazaka. Olona roa amin’ny folo isan’andro raha kely no tratra io aretina io ka ny ankizy sy ireo efa nahazoazo taona no tena lasibatra. Vahaolana aroson’ity dokotera iray ity araka izany ny tokony hanaovana akanjo mifanaraka amin’ny toetr’andro hatrany. Tsy tokony hosodokan’ny hafanana amin’ny atoandro hoy izy ny olona fa tokony hiomana amin’ny akanjo mafana amin’ny hariva foana. Toraka izany koa ny fisotroana rano 1 litatra isan’andro ho an’ny olon-dehibe ankoatra ny fihinanana voankazo telo karazana isan’andro raha kely miampy legioma.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

La Réunion kelyOlona iray matin’ny hatsiaka

Efa tafiditra tanteraka ao anatin’ny vanim-potoanan’ny ririnina isika ankehitriny. Mamirifiry aoka izany ny hatsiaka, indrindra fa ny amin’ny alina. Ramatoa lehibe iray no namoy ny ainy vokatr’izany tetsy La Réunion kely.

 Raha araka ny loharanom-baovao dia nipetraka tamin’ireo trano lay nametrahana ireo olona tsy tafiditra tao anatin’ireo kaontenera avy amin’ny Ministeran’ny mponina sy ny fitondram-panjakana farany teo izy io. Niampy ny loto sy ny fofona eny an-toerana izany hatsiaka izany ka tsy tana intsony ny ain’ity Ramatoabe ity. Nomarihin’ireo mponina moa fa raha tapa-bolana taorian’ny nahatongavan’ireo kaontenera maromaro eny an-toerana no fe-potoana nomen’ny tompon’andraikitra fa hahatongavan’ireo kaontenera andiany manaraka dia tsy hita intsony izany mandraka ankehitriny. Efa-bolana izay no lasa hoy izy ireo miaina anaty loto sy hatsiaka tanteraka ny mponina ao La Réunion kely koa manao antso avo amin’ny fitondram-panjakana. Mangataka ireto farany tsy hiangatra koa izy ireo fa hampitovy zo ny tokantrano tsirairay avy. Ankoatra ny trano moa dia olan’izy ireo hafa ny tsy fisian’ny trano fidiovana sy fivoahana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS sy Ministeran’ny Asa tany Manakara Miezaka mametraka ny fiahiana ara-tsosialin’ny mpiasa

Laharam-pahamehana ny fanomezana asa mendrika ho an’ny mpiasa Malagasy manerana ny Nosy.

 

 

Tafiditra ao anatin’izany ny fanomezana fiahiana ara-tsosialy ho an’ny mpiasa tsy an-kanavaka izay hitondran’ny CNaPS  fanentanana ny mpampiasa sy ny mpiasa ny lalàna mifehy ny asa, ny zon’ny mpiasa, ny fifanarahana arak’asa, ny fiahiana ara-tsosialy rehetra manomboka any am-bohoka,… Anjaran’ny Distrikan’i Manakara no nandray ny fampiofanana mikasika ny fiahiana ara-tsosialy izay nokarakarain’ny CNaPS sy ny Ministeran’ny Asa ny 10-12 Jolay 2019, tao amin’ny Salle d’Œuvre LPM (Lycée Présentation de Marie) fokontany Antanambao Manakara. Mpampiasa, mpiasa, lehiben’ny orinasa, mpiasam-piangonana, fikambanana tsy miankina miisa 100 no nisitraka izany, ka anisany nanokatra ny fiofanana tamin’ny fomba ofisialy ireo manam-pahefana tao an-toerana izay nahitana ny prefet, ny lefitry ny ben’ny tanàna, ny lehiben’ny faritra, ny talem-paritry ny asam-panjakana, ny fampananan’asa ary ny fiahiana ara-tsosialy,ny talen’ny CNAPS Manakara Atoa Randriamamonjiarison Rivo.  Anisan’ny nahaliana ireo mpiofana ny fampahafantarana ny atao hoe “Santé et sécurité au travail” na ny fiahiana ara-pahasalamana sy ny aro loza eny amin’ny toeram-piasana. Nohazavaina antsipiriany momba ny fikajiana ny vola tokony ho azo amin’ny trangan-javatra miseho amin’ny mpiasa toy ny loza sy ny aretina ary ny nahaliana ny maro dia ny fisotron-dronono .Nisy ny fidinana ifotony sy ny fitetezan’ny “TASK FORCE” nahitana ny tompon’andraikitra avy amin’ny Ministeran’ny Asa sy ny CNaPS ireo orinasa tsy miankina tao Manakara hatrany Vohipeno.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Emmanuel MacronMisokatra amin` izao tontolo izao

Iray amin` ireo fototra iorenan` ny politikan` ny Filoha Emmanuel Macron ny fisokafana amin` izao tontolo izao. Ankehitriny dia midona amin` ireo izay manindrahindra ny fihemoran` ny maha izy ny olon

 

a iray sy ny fiafaran` ny ifandraisan` ny firenena maro izy. Mitoky amin` ny firaisankina eoropeanina sy amin` ny fitantanana iombonana eo amin` ny sehatra iraisam-pirenena ny Filoha Macron. Izany, raha ny marina no hany mampandroso lohahevitra fantatra eran` izao tontolo izao toy ny ady amin` ny fiakaran` ny maripana, ny ady amin` ny valan`aretina mihanaka amin` ny toerana maro, ny famolavolana paikady hampiroborobo toekaren’ireo firenena amin’ny ilabola-tany atsimo ka hampitsahatra ny fifindra-monina.Afaka manampy ny Filoha Macron , raha ny filazany mba hanoherana ny fijery tia tena, tia fifandirana manohintohinna ny fitoniana sy ny fahamarinan-toeran` izao tontolo izao. Etsy ankilan’izay anefa hita ihany fa sahirana eo amin’ny resaka sosialy ny Frantsay amin’izao fotoana izao ka mahatonga savorovoro matetika, ka mitarika fanimbana ny fanana iombonana satria maneho ny hatezerany ny olona.Ampangain’ny Franntsay ho variana loatra amin’i Eoropa sy ny fifandraisana iraisam-pirenena ny filoha Macron kanefa tsy manome vahaolana azo tsapain-tanana amin’ny olan’i Lafrantsa

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

RONGONY TRATRA TENY IVATO

Nisy rongony mahery vaika « Heroine » milanja 6 kilao tratran’ny mpiasan’ny fadin-tseranana teny amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Ivato omaly.Nodorana avy hatrany mo aizy io taorian’ny fitsirihana izay tsy maintsy natao.

 

BAREA LALAON’NY NOSY SY CHAN

Nisy ny fivoriana  manokana omaly teo amin'ny tale teknika nasiônaly Debon Jean Francois sy filoha lefitra ny comité de normalisation n’ny baolina kitra Malagasy Andriatiana Harivelo niaraka tamin'reo staff n’ny ekipam-pirenena Barea lalao ny nosy sy Barea Chan, nandaminana sy nizahana vahaolana momba ireo pitsopitsony farany alohan'ny hiatrehana ireo fifaninana iraisam-pirenena goavana.

AZO NORESENA TSARA I TONIZIA

 

Azo natao tsara ny nandresena ireo Tonizianina tamin'ny ampahefandalan'ny CAN hoy ireo mpitia baolina kitra. Misy fomba fiasa tsy mety ataon'ny mpanazatra izay tsy mba manolo ny mpilalao kanefa efa reraka izy ireo. Zara fa nilalao na nikitika baolina koa ireo tena mpilalao Malagasy fa ireo mpila ravinahitra ihany no nomena sehatra. Mila harenina ireo fomba fiasa ireo raha te-hanatsara ny baolina kitra hoy ny mpankafy. Midika izany fa mbola misy ihany ny tsy afa-po amin’ny fitondran’i Nicolas Dupuis ny ekipam-pirenena, io farany izay efa niangaviana ny mba hanohizany ny asany amin’izay lalao hatao manaraka. 

TAKONA NY TARANJA HAFA

 

Takon'ny Barea tanteraka ny taranjam-panatanjahantena hafa.  Misy anefa no mba mahazo medaly volamena ary tompon-daka eran-tany mihitsy, isan’izany ny fibatàna fonjam-by izay nody teto Madagasikara kanea tsy nisy nahafantatra akory ny mpilalao. Kivy amin'ny zavamisy ireo mamiratra amin'ny taranja hafa sy mba nitondra ny voninahim-pirenena satria tsy mba omena fankasitrahaa sy tohanana. Ny lalaon'ny nosy etsy maorisy moa dia tena tsy misy resaka mihitsy kanefa atleta maro no handray anjara amin'izany. Zara raha misy fanampian’ny fanjakana ary raha misy aza dia iviny kely mihoatra amin’ny Barea. 

 

 

 

JIRAMA

 

 Tsy miova mihitsy ny Jirama. Tsy mba mitady vahaolana entina hialàna amin'ny fahatatapahan-jiro na dia iaraha-mahalala aza fa midangana ny faktiora ary tsy mifandraika amin’ny tokony ho izy. Efa ho iray andro tontolo ny fahatapahana ho an'ireo faritra sasany eto an-drenivohitra omaly. Tsy mba misy ny filazàna mialoha akory fahafaharatsiny fa dia ampiharetana ny mafy hatrany ny vahoaka. Dia voatery hanao fitokonana an-dalambe toa ny fanaon’ny mponin’Itaosy hatrany ve vao voampita ny hafatra fa tena halam-bahoaka ity orinasam-panjakana izay tsy nahomby hatramin’izay ity ? 

TE HAHITA BAREA KOA NY ANY AMIN’NY FARITANY

 

Tsy Antananarivo irery no Madagasikara hoy ireo mponina any amin'ny faritany. Mangataka ny handalovan'ny ekipan'ny Barea any amin'ny faritany ihany koa izy ireo rehefa namoaka fanehoan-kevitra manoloana ny fitsenana ny Barea. Isaky ny renivohi-paritany no mila hanaovana ny fankalazàna makotrokotroka kanefa hita fa efa lasa fitaovana fampielezan-kevitra ho amin'ny dimy taona an-dRajoelina indray ity ekipam-pirenena ity. Mila mandinika tsara ny ekipa ary tsy tokony hanaiky ny hijapian’ny pôltika ny lalao baolina kitra. Ho an’i Toamasina dia efa misy ny hevitra mandeha ny amin’ny tokony hitsenana ilay mpitsabon’ny ekipam-pirenena izay mipetraka any an-toerana, rehefa tsy hita ihany ny mpilalao. 

 

TVM SY MINISTERAN’NY SERSERA

 

Mifanala-baraka eo amin'ny tambanjotra sosialy sisa no ataon'ny mpiasan'ny TVM sy ny ministeran'ny serasera manoloana ny faharatsian'ny fampitàna mivantana ny fitsenana ny Barea. Vaky ny ady ary manomboka mitroatra ireo mpiasan'ny Tvm izay voalaza fa tsy mahay ny asany kanefa ny mpitantana sy ny fandaminana apetraka no tsy mandeha amin'ny laoniny. Zary lasa henatra ho an'ny firenena ilay fahitalavitra nasionaly fa tsy afaka ireharehana intsony. Miditra loatra amin’ny raharaha anatin’ny Tvm ireo mpitantana ambony eo anivon’ny ministera mpiahy izay mpitsara ny ankamaroany. Tsy misy hain’izy ireo anefa ny kipitsopitsony amin’ny atao hoe fahitalavitra sy asa fanaovan-gazety. 

 

FANENTANANA NAHASOSOTRA

 

Nahasosotra ary nankarary sofina olona maro ny fomba fiteny sy fanentanana nataon’ireo sokajiana fa andrarezin’ny fampihomehezana eto Madagasikara nandritra ny fandraisana ny Barea manoloan any kianja ben’i Mahamasina ny sabotsy alina teo.Toa efa mifanakaiky amin’ny teny maloto sy tenin-jiolahim-boto, ary tsy mendrika ny hetsika goavana tahaka ireny, hoy ireo nitaraina.

 

NATHAN MAHAIAVY

 

Raha tsy nisy an’i Nathan Mahaiavy dia tena tsy tontosa tanteraka ny fampitàna mivantana izay nataon’ny Tvm, avy amin’ny fampiasany ny vidéo tamin’ny facebook izay ampiasainy. Toa izy indray anefa ankehitriny no hianjeran’ny rihitra rehetra. Misy ny olona izay tsy faly aminy satria tsy mahafehy teny frantsay tsara izy. Misy koa ny azo heverina fa mialona ny asa izay nataony ary miezaka manaratsy azy eny anivon’ny fitondram-panjakàna. Raha araka ny re aza dia efa hatao avokoa ankehitriny izay hanalàna ity mpanao gazety izay matihanina amin’ny fanatanjahan-tena, indrindra ny baolina kitra ity, amin’ny asany eo anivon’ny Tvm. Fa hoentina aiza ity izy ?

 

TSY HAY NY MIFEHY NY VAHOAKA

 

Ekena fa tsy nisy ny namoy ny ainy tamin’ity indray mitoraka ity. Na izany aza anefa dia mbola azo heverina fa tsy haintsika mihitsy ny mifehy vahoaka raha eo amin’ny sehatry ny fitandroana filaminana. Na ireo mpilalaon’ny Barea aza dia nitaraina ho reraka ihany rehefa tsy afaka nivoaka tao anatin’ny kamiao nitondràna azy ireo nandritry ny adiny valo. Sady faly no sahirana satria na ny nivalan-drano aza tsy vita raha tsy natao tao anaty tavoahangy plastika ho an’ny sasany. Efa niasa daholo indray ny mpamonjy aina eny anivon’ny hopitaly tsirairay avy sao sanatria hisy ny voina hitranga, toa ny mahazatra rehefa misy ny famoriam-bahoaka. 

 

FANDAMINANA

 

Miha voaporofo hatrany izao fa tsy voafehin’ity fitondrana ity ny resaka fandaminana kanefa maika ery hanao fety sy miantso vahoaka.Na eo aza ny fihetsem-po sy ny hafaliana, tsy maintsy misy ny drafitra maty paika amin’ny fandaminana sy fifehezana ny fotoana fa tsy atao tahaka ny kilalaon-jaza ny raharaham-pirenena

 

SIRAMA NOSY BE

 

Ho tanterahana ato ho ato ny fanadihadiana lalina momba ny tanin’ny Sirama Nosy be.Atao fanadihadiana tahaka aizany ihany koa any fifanarahana rehetra nataon’ity orinasa ity tamin’ireo mpiara-miasa aminy; izany no natao dia mba hahafahana manatsara sy mandrindra ny fitantanana azy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zandarimariam-pirenena“Ny Zandary-Jiolahy no haiditra am-ponja”

“Hatramin’izay nitantanako dia zandary 42 no niditra am-ponja ka misy amin` izy ireo manamboninahitra ambony.

Mety henjana izany fa ilaina” hoy ny jeneraly Ravalomanana Richard, sekretera jeneraly miadidy ny Zandarimariam-pirenena. Betsaka ny ezaka natao nihoatra ny teo hatramin` izay momba ny famongorana ny zandary-jiolahy. Notsindriny manokana fa tsy misy zandary arovana fa ireo zandary jiolahy no hampidirana am-ponja. Ny kolikoly, hoy izy, dia efa tafiditra ao anatin` izay ezaka natao izay ka miisa sivy ny tranga atao fanadihadiana ary tsy manakana ny BIANCO hanao ny asany. Asa ratsy ataon` ny olona iray no manimba ny endrikin` ny zandarimaria sy ny fanjakana, hoy ny jeneraly Ravalomanana Richard. Tsisy fanjakana hanao kolikoly fa ny olona ao aminy no manao kolikoly ka manaratsy ny fanjakana ka izany no tsy maintsy handraisana fepetra, hoy ihany izy. Na dia mangingina aza ny asan-dahalo amin` izao fotoana izao, dia ny fiarovana ny olona sy ny fananana no laharampahamena. Ankoatr` izay, hisitraka fiaraha-miasa amin` ny governemanta Frantsay ny tafika Malagasy ka isan` izany ny ady amin’ny asan-jiolahy, ny ady amin` ny fijirihina sy ny fiarovana ny faritra an-dranomasina sy ny harena ao anatiny koa.  Ny tafika ana habakabaka dia miaina ao anaty fihavaozana tanteraka ka Lafrantsa dia hanohana io fiovana io. Hanohana fampiofanana miaramila ihany koa i Lafrantsa ka ny fampiasana ny tafika amin`ny sehatra nasionaly dia manaraka fitsipi-pitondran-tena tsy maintsy voafehy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiomanana amin’ny fidiran’ny mpianatraIray volana monja no hananan’ny Ray aman-dReny

Amin’ny faran’ny volana Aogositra ho avy izao vao hifarana tanteraka ny taom-pianarana amin’ity taona 2019 ity izay feno 11 volana katroka.

 Saika manomboka ny volana Septambra avokoa noho izany ny firosoan’ireo sekoly tsy miankina sasany amin’ny fanavaozana ny fisoratana anarana ho an’ireo mpianatra mbola maniry ny hianatra ao aminy raha ny tapaky ny volana Aogositra kosa izany dia efa hanomboka ho an’ireo mpianatra vaovao. Tsy manana afa-tsy iray volana hiomanana araka izany ny Ray aman-dReny raha mbola baraingo ihany koa ny fanaovana vakansy. 100.000 Ar anefa raha kely ny lela-vola ilaina amin’ny fanavaozana ny fisoratana anarana ho an’ny mpianatra iray manovo fahalalana eny anivon’ny sekoly tsy miankina raha misy mahatratra 200.000 Ar izany miankina amin’ilay sekoly. Ankoatra izay dia saika hanondrotra ny saram-pisoratana anarana avokoa ihany koa ny ankamaroan’ny sekoly raha araka ny resaka nifanaovana tamina talen-tsekoly tsy miankina iray. Manomboka amin’ny 10% izany raha kely indrindra. Misy amin’izy ireny mantsy no tsy nanondrotra saram-pisoratana anarana sy saram-pianarana mihitsy tao anatin’ny dimy taona. Mahatsiaro no maty antoka araka izany ny sekoly sasany, raha araka ny fanadihadiana natao hatrany. Hivoaka sempotra indray noho izany ny Ray aman-dReny satria dia ny tapaky ny Oktobra indray dia efa hanomboka ny taom-pianarana 2019-2020.

Pati 

Tia Tanindranaza0 partages

Tantara tsy hay kosehina !

Mipetraka tsy ho azo kosehina eo amin’i Tantaran’i Madagasikara ny momba ny Barean’i Madagasikara sy ny zava-bitany, ary ny tsio-drivotra nentiny teo amin’ny fiainam-pirenena. Sokajian’ny any ivelany ho firenena mahantra i Madagasikara, anjakan’ny kolikoly, mpitondra tia tena sy mpangoron-karena,…

 

fa amin’izao fotoana izao, dia somary takona ireny, ary toa nosasan’ny Barean’i Madagasikara ny lamba malotontsika. Tena hafa mihitsy ny fahatsapana ao anatin’ny Malagasy, fa hay izy tsy mitsanga-menatra, hay izy afaka mirehareha amin’ny ekipam-pireneny fa tsy ho mpitsiriritra ny an’ny hafa intsony, hay tena tsiriritin’izao tontolo izao ny fiaraha-mientany sy ny fanohanany ny ekipany na amin’ny mora na amin’ny sarotra,…. Somary somokatra tany hatramin’ny mpitondra, izay tsy atao mahagaga satria any rahateo no fon’ny vahoaka, ka mety misy kely ihany ny finiavana hamadika izany ho amin’ny tombotsoa politika. Na izany aza dia deraina sy amporisihina hitombo hatrany aza ny fanohanan’ny fanjakana ny ekipam-pirenena, izay adidiny rahateo. Nilaza ohatra ny Filoha, fa havaozina hatao mahazaka olona 50 000 hatramin'ny 60 000 ny kianjan'i Mahamasina. Hanafarana bozaka na "pelouse" toy ireny kianja manaram-penitra amin’ny CAN na ny « Mondial » ireny, ary ho anisan'ny kianja lehibe indrindra aty amin'ny ranomasim-be Indianina. Lojika raha mitsiry izany hevitra izany, kanefa ampahatsiahivina ihany koa efa maro izay fampanantenana izay, toy ny Tanàna Tanamasoandro, Tramway, Building, Toamasina ho tahaka an’i Miami, Ambatondrazaka ho toa an’i Paris, trano fonenana 50 000,… saingy na ady fototra aza aloha mbola tsy mandeha hatreto. Sao ho be famaritra fotsiny eo mantsy !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kianjaben’i MahamasinaHo lasa lehibe indrindra aty amin’ny ranomasimbe Indianina

Nandritra ny lanonana goavana nandraisana ny Barea manoloana ny kianjaben’i Mahamasina ny sabotsy alina teo no nanambaran’ny filoham-pirenena Andry Rajoelina fa hamboarina sy halehibeazina ny kianja monisipalin’i Mahamasina.

 

Atao mahazaka mpijery 50 000 mahery ary amboarina atao manaraka ny fenitra takian’ny FIFA ihany koa ny bozaka eo aminy, hoy ny filoha.Ny tanjona dia i Mahamasina no kianja lehibe sy raitra indrindra aty amin’ny ranomasimbe Indianina , hoy izy.Natao izany rehetra izany mba hanandratana avo hatrany voninahi-pirenena amin’ny alalan’ny fanatanjahantena sy ho fanomezana fahafaham-po ireo atletantsika, hoy i Andry Rajoelina.Mendrika antsika izany hoy izy ary ho reharehantsika satria efa tena manana ny maha izy azy izao ny baolina kitra Malagasy : laharana faha enina aty Afrika ny Barea, efa miatrika avy hatrany ny CAN 2021 ary manana erijika hiatrika ny Mondial Qatar 2022 ihany koa.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Rallye de Mangoro andiany faha-2Norombahin’i Tahina sy Ranto nitondra Subaru Impreza

Tontosa tany Moramanga tamin’ny 11 sy 12 ary 13 jolay lasa teo ny andiany faha-2 tamin’ny Rallye de Mangoro andiany faharoa nokarakarain’ny Tasamm « Tanjaky ny Sparo Automoto Malagasy »

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao miverin’ny samy BAREA tetsy MahamasinaResin’ny Barea CHAN 2020 2-0 ny Barea JIOIO 2020

Tontosa omaly tolakandro tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina araka ny efa namaritan’ny ”Comité de Normalisation” azy ny lalao famerenana nikatrohan’ ireo Barea JIOI sy ny Barea Chan.

 

Lavon’ity farany tamin’ny isa nazava 2-0 ry zareo handeha ho any amin’ny lalaon’ny nosy ho tontosaina any Maurice. Hita ho nanampiniavana kokoa hitady ny lalan’ny harato tamin’io fihaonanan’ny roa tonta  io.   Mbola miezaka hatrany hampirindra ny fiaraha-mientan’ireo mpilalao mandrafitra ny ekipa tarihany avy i Roro Rakotondrabe  sy  Franclin  Franklin Andriamanarivo . Nialohan’io fihaonana ny tolakandro io dia nitsidika nanara-maso ifotony ny fizotran’ny fampivondronana ataon’ireo BAREA roa ireol teny amin’ny foibe fanofanana tanora  t eny Carion ny filoha lefitry ny Comté de  Normalisation FMF, Atoa Andriatinarivelo José. Fantatra fa  mbola hifandimby hatrany amin’ny fampiasana ny kianjan’i Mahamasina hanohizan’izy ireo tsirairay avy ny roa tonta ka anio alatsinainy 14 jolay 2019 dia anjaran’ny Barea JIOI no mikotrana maraina etsy Mahamasina ary ny tolakanro kosa dia anjaran’ny Barea Chan kosa no mpiasa ny kianjan’i Mahamasiina.

Tia Tanindranaza0 partages

CAN 2019Sénégal sy Algérie no hiatrika ny famaranana

Ny Lions de la Teranga avy any Sénégal no ekipa voalohany tafita eo amin’ny lalao famaranana ny CAN Egypte 2019 rehefa nandresy ny Aigle de Carthage

Tia Tanindranaza0 partages

Fadin-drazanareo ve ny manetry tena ?

Tena miaiky aho ry jean kely fa tena fadin-drazanareo mihitsy izany ilay fanetren-tena a.

Fitiavana te hisehoseho ny betsaka, ary ny tena mahasosotra dia ataonareo fitaovana ny olon-drehetra, izay entanim-po sy fitiavana moa ka mety tsy dia afaka mandinika tsara intsony fa dia lasa izao.Ianareo poerapoera iray trano.Ny resaka hoe fandaminana izany moa dia eee…f’angaha moa ry Jean kely tsy efa mpikarakara lanonana fanta-daza indray ianao a.Mba ampianaro ny ekipa fa tena mahamenatra sady mamizan’olona fotsiny.Ry zalahy noheverina fa hanala havizanana amin’ny vanitika indray no lasa niteraka fahasorenana.Ny mpampandihinareo tena variana amin’ny fampihetsehana fitombenana, tsy mahatsapa tena intsony hoe hita manerana ny nosy anie io zavatra atao io, ary mety misy zaza tsy ampy taona mijery an’io.Avy eo mbola avo vava indray ilay rakalakely efa fantatrao ihany, rehefa azy izay moa ny fitenenana dia eeee…tsy misy faingo, tsy misy teboka ary izy tsy diso mihitsy fa ny teo aloha foana no nanao ny tsy mety.Amboary io fomba fiasanareo io ry Jean kely fa sao hivadihan’ny olona eo ianao vao hibabababa dia hanao ranomasom-boay eo indray a.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana sefo fokontanyTsy misy resaka hatramin’izao

Tsy mbola misy resaka hatramin’ny anio ny resaka mikasika ny fifidianana sefo fokontany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rajerison Veronique« Ilaina ny fisian’ny antoko mpanohitra »

Ilaina ny fisian’ny antoko mpanohitra eto amin’ny firenena hoy Rajerison Véronique, filohan’ny antoko UNRRM hahafahana mampandroso ny firenena. Raha tsy misy mantsy ny mpanohitra hoy izy dia handeha amin’izao fotsiny ny zava-drehetra tsy hisy mpitsikera.

 

Na izany aza anefa hoy ity filohan’ny UNRRM ity dia tsy mety ihany koa ny manohitra be fahatany fa mandeha araka ny rariny sy ny hitsiny ary tsy fanoherana entina hanonganam-panjakana no hatao. Mikasika ny resabe momba ny hala-bato nitranga tamin’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo indray dia nomarihiny fa tsy tao amin’ny Boriborintany fahadimy toerana nilatsahany ihany no nisy izany fa eran’i Madagasikara mihitsy. Tokony hisy hoy izy ny fijerena akaiky ny mahakasika ireny ialana amin’ny disadisa mety hitranga eto amin’ny firenena. Tsiahivina moa fa tonga nanotrona ny kongresin’ny TIM teny amin’ny magro Tanjombato ity filohan’ny UNRRM ity tamin’ny Sabotsy teo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Bina AndriamanjatoAfaka mifaninana amin’ny depiote 10 ny depiote TIM 1

Na dia 16 mianadahy monja aza ireo depiote Tiako i Madagasikara voafidy no hiaka-dapa eny amin’ny antenimieram-pirenena eny Tsimbazaza noho ny resaka hala-bato dia nomarihin’i Bina Andriamanjato Liantsoa, depiote voafidy tao

anatin’ny distrikan’Andramasina fa afaka mifaninana tsara amin’ny hafa izy ireo. Depiote iray hoy izy hifaninana amin’ny depiote miisa folo saingy tsy maninona izany fa efa nahazo traikefa avy amin’ny filoha Ravalomanana izahay no sady manana ny fahaiza-manaonay ihany koa. Midoika izany hoy izy fa antoko matanjaka ny antoko Tiako I Madagasikara ary nahavoa ireo distrika manana depiote TIM. Notsindriany manokana tamin’izany Andramasina izay nahavoafidy azy. Hojerena ny resaka lalana mampitaraina ny vahoaka raha ny nambarany, ny tsy fandriampahalemana, ny resaka fananan-tany ary ny fahasalamam-bahoaka.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ratianarivo Andriamanga Bruno Mbola kandida Ben’ny tanànan’Ambavahaditokana

Mbola vonona ny hilatsaka hofidiana ho Ben’ny tanànan’ny kaominina ambanivohitra Ambavahaditokana Ratianarivo Andriamanga Bruno,

Ben’ny tanàna ankehitriny. Betsaka ny asa vita raha ny nambarany saingy mbola betsaka ihany koa ireo asa tokony hotohizany, antony nanosika azy mbola hilatsaka. Tsy nandrasany ela anefa izany fa mbola am-periny tanteraka ny lehilahy ankehitriny ka anisan’ireny ilay tetikasa lalan-kely nahazoan’izy ireo famatsiam-bola avy amin’ny “Agence Française de développement”. Hotanterahina ato ho ato ny fampahafantarana ny fanombohan’ny asa ka ao amin’ny Fokontany Ambohimandroso, Loharanombato… no hisantarana izany, asa am-pahany voalohany. Hatao rarivato ireo lalan-kely ireo ka Fokontany miisa enina no hahazo tombontsoa. Nahazo trano fivoahana sy fidiovana ihany koa ny EPP ao Ambohimandroso sy Ambohimarina ho fitsinjovana ny mpianatra, tetikasa niarahana tamin’ny WSUP. Efa mandeha ihany koa ny asa fikojakojana ny lalana sasany ankehitriny ka anisan’ireny ny eny amin’ny hôpitaly Itaosy izay tena be mpampiasa tokoa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsiry Andriamihantasoa“Mila sahy mandray andraikitra isika!”

Izaho sahy, isika sahy. Mila mandray andraikitra isika. Ireo fehezanteny ireo, hoy ny mpanao politika,

Tsiry Andriamihantasoa, no hitako manan-danja indrindra ahafahana mandeha haingana eo amin’ny fampandrosoana eto Madagasikara ary noraisiko ho filamatra ihany koa nandritry ny kaongresin’ny antoko Tiako I Madagasikara izay natrehiko tetsy amin’ny Magro Tanjombato ny 12 sy 13 jolay teo. Mila sahy mandray andraikitra isika raha tiana ny handroso. Raisiko ohatra, hoy hatrany izy, ny fahombiazan’ny Barean’ I Madagasikara farany teo. Nisy herim-po niainga tamina olona vitsivitsy tao ary niitatra ka lasa nipaka tamin’ny vahoaka Malagasy manontolo mihitsy avy eo ny hetaheta te hanohana ny ekipam-pirenen’ny baolina kitra ary nahazoantsika an’iny vokatra nahafa-po iny. Hetaheta sy fahasahiana handray andraikitra toy izany no tadiavina amintsika ahafahana mampandroso miaraka an’ i Madagasikara, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana sy fampandrosoana ny tanànaTsy tokony ho sakana ny loko politika

Niainantsika teo amin’ny tantara amin’ny tsy fitovian’ny firehana eo amin’ny voafidy ho ben’ny Tanàna sy ny fanjakana.

Nisy hatrany ny disadisa sy fifanolanana. Tranga isany nanamarika ny fankalazana ny fetim-pirenena farany teo ny fahitana an-dRtoa Lalao Ravalomanana niaraka tamin’ ny samboady teny am-balahany nivonona handray sy hiarahaba ireo filoham-pirenana roa tonta. Tsy nisy ampaham-potoana nisehoan’izay fiandraisana am-panajana izay anefa tamin’iny andron’  ny 26 jona iny. Madagasikara dia mandala ny demokrasia. Samy voakasik’izany ny vahoaka , mpitondra ary ny mpanohatra. Midika izany fa tokony hajaina ny safidin’  ny vahoaka. Raha ohatra misy ben’  ny tanàna miaraka amin’ ny fitondrana no eken’  ny vahoaka dia izy no mahefa aloha. Misy kosa ben’  ny tanàna tsy mitovy firehana politika amin’ny fitondrana dia izy no mahefa aloha satria izy no efa lanim-bahoaka. Tsy tokony hiankina amin’  izany loko politika izany ny fampandrosoana fa ny tena filàna ifotony eo amin’  ny vahoaka no hametrahana fiarahamiasa. Ny tena miara-miasa mantsy dia ny ben’  ny tanàna sy ireo solontenam-panjakana ary indrindra ny Minisiteran'ny atitany sy fanapariam-pahefana. Mila samy manaja lalàna ary  mifampiresaka amin-kitsi-po ny andaniny sy ny ankilany. Mifanaja na na dia tsy mitovy hevitra aza. Mila mifanome tanana, mitady miaraka ny fomba iaraha monina anaty fitoniana sy filaminana. Mila miara-manorina ny ho avin’ i Madagasikara isika na eo aza ny firehana politika mifanohitra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rakotomalala Henri“Hatsaraina aloha ny CENI sy HCC vao manao fifidianana”

Raha tsy milamina ny fanoloana ny mpikambana rehetra ao amin’ny Ceni sy ny Hcc, ny ratsamangaika, ny fokontany, ny distrika, ny kaominina izay nikirakira ny fifidianana dia tsy tokony hirosoana aloha ny fifidianana Ben’ny tanàna,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote IRDTompon-daka amin’ny fandikàna ny “Toky” nomena

Nanao tombana sy famintinana ny fanarahana akaiky ny fanajana ny Toky Nomena nasehon` ireo ho solombavambahoaka nandritra ny fifidianana izay natao farany teo ny komity iombonanan ho an` ny Dina.

 

 Ny vondrona IRD no isan` ny tompon`antoka tamin`ny fandikàna ny Toky Nomena tamin` ny salan` isa 49%. Manaraka azy ny tsy miankina, 42%. 3%n` ny antoko TIM kosa dia nandika izany. Ny Dinike sy ny ADN, 2%. Eo amin`ny fanajàna ny fanoloran-tenan` ireo kandidà indray dia saika nitranga tamin` ny fanaovana fampoielezan-kevitra  ny fandikana ny Toky Nomena. Marihana fa 95 tamin`  ireo depiote 151 vao lany farany teo no nanao sonia izany. 553 tamin` ireo 820 nirotsaka tamin` ny fifidianana depiote no nanaiky fanajana azy. Misy fanolorana tena 29 ao anatiny ary nifantoka tao anatin` ny hevi-dehibe enina. Isan` ny tolokevitra naroson`ny komity iombonana ny handaninan` ireo solombavambahoaka lalàna momba ny fitsipi-pitondran-tena sy hampiharana izany eo amin`ny fanaovana politika. Eo ihany koa ny fanamafisana ny mangarahara sy ny tamberinandraikitr` ireo depiote.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filohan` ny Antenimieram-pirenenaManao an-kisisika ny IRD sy ny MMM

Misy anarana maromaro voatonona hiandraikitra ny toeran’ny filohan’ny Antenimierampirenena izay hivory ny talata ho avy izao hifidy indrindra io filoha io sy hametraka ny vaomieran’asa

 

. Ny sabotsy lasa teo mantsy dia niroso tamin` ny fivoriana manokana ny vondrondra IRD ka ny anarana nivoaka tamin` izany dia Jean Jacques Rabenirina (MMM), Fienena Richard izay voafidy tany Manja, Irmah Naharimamy (IRD) voafidy tao Toamasina i ary Christine Razanamahasoa (IRD) voafidy tany Ambatofinandrahina. Niatrika ny atao hoe “entretien” izy ireo ny faran` ny herinandro lasa teo. Anio alatsinainy kosa no fantatra fa hahazo toromarika ny vondrona IRD amin` ny fiatrehana ny fifidianana ny birao maharitra. Ny fitantana ny Antenimieram-pirenena dia mila olona nanaraka fianarana avo lenta ho fitandroana toy ny anakandriamaso ny tombontsoan’ny mpifidy, ny an’ny mpandraharaha sy ny an’ny fanjakana, amin’ny alalàn’ny fandinihana sy fandaniana ny lalàna. Noho izany, anisan’ny ilain’ny filohan’ity andrim-panjakana ity ny fahaizana sy traikefa mikasika ny fifandraisana eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena, ny fitantanana ny volam-panjakana sy ny lalàna.Raha raisina amin’ireo anarana voatonona etsy ambony ireo dia solombavambahoaka nivoaka avy ao amin’ny IRD na avy amin’ny Malagasy Miara-Miainga (MMM) antokon’i Hajo Andrianainarivelo no tsy maintsy ho filohan’ny antenimieram-pirenena ary efa mandeha mafy dia mafy ny fifandresen-dahatra any ambadimbadika any, efa ho herinandro teo izay.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaLehiben’ny mpanohitra sa Ben’ny tanàna ?

Tontosa ny 12-13 jolay teo teny amin’ny Magro Tanjombato ny Kongresy lehiben’ny Antoko Tiako I Madagasikara na ny TIM.

Nentina am-bavaka ireo depiote miisa 16 hijoro amin’ny fahamarinana sy ny fahamasinana, hijoro sy hiteny ny zavatra takian’ny vahoaka aminy. Hanitsy ny mpitondra raha mizotra amin’ny lalàna tokony ho izy, hanaja ny lalàna, ary hitandro toy ny anakandriamaso ny lalàmpanorenana. Nandritra io no nanovana ny rafi-pitantana ny TIM, toy ny hoe filoha lefitra 2 dia ny ara-polika iray sy hisahana ny lafiny sosialy sy toekarana iray, raha 6 izany teo aloha. Nangataka ny Filoha Nasionalin’ny TIM dia i Marc Ravalomanana ho kandida Ben’ny tanàna eto Antananarivo ireo solombavambahoaka tamin’ny alalan’i Hanitra Razafimanantsoa sy ireo mpizaika.

Misy zavatra mbola dinihana….

 Na inona na inona mba hanasoavako ity firenena ity dia hataoko satria efa nanome toky momba izany aho tany Afrika Atsimo, hoy i Marc Ravalomanana. Tsy matahotra izany aho, ary haiko io ary tena fantatro fa misy zavatra ihany koa anefa mila jerena daholo miaraka amin’izany, hoy izy. Ny tena mahavoa eto, dia misy ny sasany tsy vonona akory satria tonga ho azy tamin’ny toerana ka eo vao misambadidaka, fa izao tsy manao zavatra mihitsy raha tsy efa maty paika ny rehetra. Manoloana ny fifanitsahana amin’ny maha mety haha ben’ny tanàna sy ho lehiben’ny mpanohitra, dia tsy misy milaza mihitsy hoe tsy afa-miaraka ireo, raha ny nambarany. Vitako daholo izany satria Filohan’ny Repoblika aza nataoko ary lany aho fa tsy hoe tsy lany. Filoha ara-ekonomika taty Afrika aza niangavian’ny Vondrona Afrikanina azy, saingy izy no nilaza hoe: andraso aloha fa mbola misy zavatra hataoko any Madagasikara, hoy i Marc Ravalomanana. Na izany aza dia somary nanao vazivazy izy fa tsy tena mbola misy ny zavatra tapaka momba ireo toerana roa ireo, hoe: “mety ho any aho, fa mety ho aria ihany koa”, na ho izy roa mitambatra araka ilay teniny teo aloha. Malahelo loatra aho mahita ny vahoaka, ary tezitra hoe: aiza ve ka tsy misy rano eto Antananarivo? Oviana ianareo no mba nahita hoe: tsy nisy rano teto nialohan’ny 2009? hoy izy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Diaspora Malagasy mifidyAzo atao tsara saingy…

Fanambarana azo atao hoe manan-tantara amin’ny lafiny fifidianana mahakasika ny fametrahana ny fahafahan’ny Malagasy rehetra mifidy, indrindra ireo mila ravinahitra any ivelany (Diaspora).

 

 Manamarika izany fa manana zo ny Malagasy hipetraka ivelan’ny firenena  ary afaka manana ny fijereny amin’ny mpitondra sy rafitra hitantanana an’i Madagasikara. Firenena tena misy Malagasy betsaka indrindra dia i Frantsa. Azo atao tsara ny manatanteraka fifidianana saingy tsy maintsy apetraka ny fanovana ny lalàm-pifidianana, hametrahana ny pitsopitsony ilazana fa afaka mifidy ireo Malagasy rehetra feno taona ary voakasiky  ny fifidianana. Ankoatra  ny lisi-pifidianana nasionaly dia misy koa apetraka eo anivon’ny Masoivoho sy kaonsilà amin’ireny firenena ireny. Olana mipetraka anefa ireo Malagasy izay tonga taorian’ny fanoratana ny lisi-pifidianana sy ireo izay monina amina firenenaa mbola tsy hananan’i Madagasikara masoivoho. Ny masoivoho Malagasy any Moscou (Rosia) izao no miahy an’i Eoropa Atsinanana manontolo ka sarotra ny hanaovana fifidianana. Toy izany koa ny any Azia, izay tena midadasika kanefa ao Sina no misy ny masoivoho. Hanana solombavambahoaka ihany koa ve ny Diaspora ? Misy izany amin’ny firenena mandroso fa matetika ny loholona no misolotena ny olona ivelan’ny firenena misy azy. Raha manaraka ny toetrandro isika ka tsy eo amin’ny lalàna ihany no hanaovana azy, indrindra eo amin’ny fampiharana ny lalàna dia mila atao satria solontenan’ny Malagasy any ivelany izy ireo. Raha ny tombana aloha dia moramora kokoa ny misoroka izany satria vitsy ny isan’izy ireo. Ny biraom-pifidianana rahateo dia eo anivon’ny masoivoho ka moramora ny manisa azy ireo satria mety an-jatony, an’arivony.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Veronique Vouland Aneini“Mitranga matetika ny valifaty politika eto”

Nanamarika ny tsingerin-taona nahazoany ny Fahaleovantena ny Frantsay, omaly alahady 14 jolay lasa teo sy niantso ny rehetra ny masoivohon` I Frantsa eto amintsika. “Manao antso avo amin`ny fanjakana mba hampihena ny kolikoly,

 

mba hanantanteraka ny tena anjara andraikiny ny fitsarana ka hanatsahatra ny famotehana tsy ara-drariny ny zon` ny hafa, ny fangalana tsy ara-drariny ny fananan` ny hafa, ny fandrarana ny fivoahana any ivelany tsy misy fototra ara-dalàna, ny fanakonana valy faty, izay hita matetika.” hoy Veronique Vouland Aneini, masoivohon` i Madagasikara. Raha tsy tanteraka izany dia  tsy ho sahy hanamaivana ny loza mety hiatra ireo mpampiasa vola tsy miankina izay tian` ny Filohan` ny Repoblika sintonina ho avy eto Madagasikara ireo. Izany no nahatonga ny AFD (Agence Francaise de Développement) nanangana miaraka amin` ny miniteran` ny Fitsarana fandaharan` asa goavana hampitaovana ny tribonaly fampiofanana ny mpitsara sy fampandry fahalemana ny fonja, hoy izy. Tsy hihena ireo fomba fanao ratsy raha tsy misy fanoloran-tena ara-politika mafonja. Miantso ny Fitondram-panjakana hatrany ny tenany mba hanamafy ny demokrasia izay mbola marefo, hanamora ny fisian` ny fanoherana mavitrika sy mandaitra, hifototra amin`ny rijan-tenin` ny lalàmpanorenana, ny manao andrimaso mba ho voafehy ny birioka ary ny fanararaotana ny fahefana izay mifanohitra amin` ny tany tan-dalàna. Nampiasa saina ny vondron` ny iraisam-pirenena manontolo ny fahalemen` ny demokrasia Malagasy ary tamin` ny taon-dasa dia tena tao anatin` ny fisalasalana hoy Veronique Vouland Aneini, masoivohon` i Madagasikara. Nambarany fa hikarakara ny Fihaonamben` I Parisy ny 11 sy 13 novambra ho izao ka ho isan` ny lohahevitra lehibe amin` ny fandinihana iraisam-pirenena ny fanamby momba ny fitananana. Nateriny fa manoloana ireo foto-pikasa goavana, an-drariny ho an` ny firenena, ny zava-tsarotra farany ary angamba lehibe indrindra dia miatrika ny zava-misy eto amin` ny firenena amin` izany lalana sarotra izany ny Frantsay ary vonona hanohana an` I Madagasikara.

Fatoram-pitosikana

Hihamafy ny fatoram-pitokisana misy eo amin`ny firenena roa tonta izay hiorina amin` ny fototra mazava sy mivaingana. Taorian` ny fihaonana nisy teo amin`ny Filoha Rajoelina sy ny Filoha Macron, filoham-pirenena frantsay, dia niara-nikaroka ny roa tonta mba ahafahan` ny fiaraha-miasa frantsay mamaly araka izay tratra ny zavatra andrasana ka teboka telo no nivoitra tamin` izany. Ao anatin` ireo mampifandray ireo, mikasika ny fiarovana ny fangatahana voalohany. I Lafrantsa, amin` ny alalan` ny fiarahamiasany eo amin` ny lafin` ny filaminana sy ny fiarovana dia hanohana ny tafika an` habakabaka sy ny fampiofanana ara-miaramila. Eo ihany koa ny ady amin`ny fijirihana sy ny fiarovna.  Manaraka izany, ho jerena ihany koa ny fahantrana eo anivon` ny vahoaka marefo indrindra sy ny tanora. Hanohana indrindra ny Ministeran` ny fanabeazana fototra ny frantsay mba hahazo fanabeazana misy kalitao, hanatsara ny fanabeazana ho hifanaraka amin` ny tsenan` asa izay tokony handray tanora 500 000 tanora vaovao isan-taona. Farany, ny mahakasika ny fampandrosoana ara-toekarena. Ho tokanana amin` ny volana ho avy ny seranam-piaramanidina vaovao eto Antananarivo, ny fanamboarana ny rocade vaovao novatsian` ny AFD sy ny BEI. Tokony hanomboka amin`ny taona manaraka ihany koa ny asa fanamboarana toho-drano momba ny herinara-drian-drano goavana. Antoka ho amin` ny fifandraisana tsara kokoa sy fahazoana angovo sesehena amin` ny vindiny mora, tena ilaina amin` ny fampandrosoana. Hisy ministra Malagasy hankany Frantsa ato ho ato fa hisy ihany koa ministra Frantsay ho avy amin` ny volana ambony ary iraka parlemantera. Izany rehetra izany dia mampiseho fa mahaliana ny fizarana hery vaovao eto Madagasikara, hoy hatrany I Veronique Vouland Aneini, masoivohon` I Madagasikara.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faly sy ravo ny MalagasyVitan'ny Barea ny fampihavanam-pirenena

Tafaray tanteraka ny tia sy ny manina ny andron’ny sabotsy 13 jolay teo nandritra ilay fitsenana makotrokotroka ny Barean’i Madagasikara.

Nanehoan’ny vahoaka ny fitiavany sy ny fanohanany amin’ny fony manontolo, ka dia niara-nientana sy niara-nirona nitsena ireo maherifon’ny firenena ny rehetra. Ny any amin’ny faritany aza dia nangataka mba handalo amin’ireo renivohi-paritany izy ireo, saingy tsy afaka manao izany aloha hatreto noho ny fotoana. Vitan’ny Barea ny fampihavanana ny Malagasy tsivakivolo, ary voasongona tanteraka ny mpanao politika. Natsangana teto Madagasikara izao karazana rafitra mpampihavana izao, fa niala maina, eny fa hatramin’ireo Raiamandreny am-panahy aza. Resy tanteraka raha eo amin’ny taham-pankafizan’ny vahoaka ny mpanao politika fa dia lasan’ny Barea ny fon’ny olon-drehetra na inona na inona loko politikany. Niaretan’ny vahoaka ny hafanana, ny hatsiaka, ny alina mamirifiry,… Raha resaka fitsenana tahaka ireny ho an’ny tantara manodidina ny politika, dia niavaka ny fitsenana an-dRatsiraka niverina avy an-tsesin-tany ny taona 1996. Vahoaka sesehana no nivonona hitsena an’i Marc Ravalomanana ny 25 janoary 2009, izay nosakanan’ny fanjakana tsy hiverina rehefa voatery nitsoaka tany Afrika Atsimo ny 17 martsa 2009.  Samy nahazo vahoaka be ireo fitsenana roa goavana nanan-tantara ireo, saingy mbola betsaka noho ny azy mirahalahy ireo ny vahoaka nitsena ny Barean’i Madagasikara.Maro ny ambara fa hetsi-bahoaka nisy teto (1972, 1991, 2002, 2009) saingy niavaka sy hafa mihitsy ny tamin’ny sabotsy 13 jolay 2019 iny. Nampihetsika ny ambom-pon’ny Malagasy sy ny fitiavany ary ny fiombonany ny herim-pon’ny Barea sy ny zava-bitany. Tsapan’ny Malagasy sy tena niainany ary reharehany nanomboka teo ny maha-Malagasy azy, ary nifoha ny fitiavan-tanindrazana ao anatiny. Tsara laza sy filamatra aty Afrika i Madagasikara ary fanta-daza manerana izao tontolo izao satria tena maro ny mitsiriritra ny fihetsiky ny Malagasy manontolo, taorian’ny rivo-baovao nentin’ny Barean’i Madagasikara.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifampiraharahana momba ny “Iles Eparses”Hapetraka ny komity fakan-kevitra

Hametraka komity manokana haka ny hevitr’ireo rehetra manan-kambara momba ny nosy manodidina na “iles Eparses” ny fitondram-panjakana Malagasy araka ny fanambaran’ny

 

minisitry ny raharaham-bahiny Naina Andriantsitohaina nandritra ny fankalazana ny fetim-pirenena Frantsay omaly alahady.Anisan’ny ho dinihana sy hifampiresahana ao anatin’izany ireto sehatra manaraka ireto : ny tontolo iainana, ny jono, ny fiarovana ary ny fitrandrahana solika.Ezahana tena hisandrahaka ary hahazoana ny hevitry ny maro izy ity satria mahakasika ny fiandriaanam-pirenena.Niantso ny manam-pahefana Frantsay mba handray anjara amin’io dinka io, amin’ny daty maha mety azy ny minisitry ny raharaham-bahiny; aoka kosa anefa mba tsy ho ela loatra izany , hoy izy satria tokony ho fantatra mialoha ny 26 jona 2020 ireo vahaolana.Nanamarika anefa i Naina Andriantsitohaina fa tena fanapahan-kevitra politika no ho raisina momba ny “Iles Eparses”.

RTT

 

Ino Vaovao0 partages

FILAMINANA AO TOAMASINA : Jiolahy raindahiny niharan’ny fitsaram-bahoaka

Ny faran’ny heriandro lasa teo, misy ny fahazoana vokatra. Tovolahy iray efa kalazalahy amin’ny halatra moto marika RS sy écran fisaka no niharan’ny fitsaram-bahoaka tao Cité Haras. Tonga ara-potoana ny Fip ka avotra soa aman-tsara ny ainy.Vondrona jiolahy ikoizana amin’ny vaky trano ihany koa no voasambotry ny Fip, ny faran’ny herinandro lasa teo iny. 

Eny amin’ny faritra Andranomadio, Trano Mora ary lalana mihazo Les Prosper iny no tena fanaovan’izy ireo ny asa ratsiny.

Nampahatsiahy ny Kaomisera Rafaliarivo Jules lehiben’ny Fip ao Toamasina fa na dia ao Verrerie aza no misy azy ireo ankehitriny dia mbola misokatra hatrany ny ao Ankirihiry.

TH

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE SIRITIS DARKHAOUI : Nametraka vatofehizoron’ ny hopitalin-jaza ao Ambanja

Araka izany dia nisy fametrahana vatofehizoro ho an’ny ho an’ny hopitalin-jaza ao amin’ny hopitalibe, Ambanja ny zoma 12 jolay lasa teo. Araka ny voalazany fa ho fitaratra amin’ny fotodrafitrasa sy fitaovana ny tanjona ho an’ny hopitaliben’ Ambanja.Napetraka izany vatofehizoro izany ho  mariky ny fanombohan’ny asa fanamboarana hopitalin-jazakely ao amin’ny hopitalibe ao an-drenivohitra Sambirano. Araka ny fantatra dia hanana rihana iray ny hopitaly hamboarina ity. Ankoatra izany dia hisy ny fanamboarana CSBU ihany koa . Hita araka izany fa asa avy hatrany no imasoan’ity depiote vaovao ao Ambanja ity fa tsy kabary.

Nandritra izany  fametrahana vato fototra izany dia nanolotra fitaovana maro ihany koa ny depiote  Siritis Darkhaoui, hanampiana sy hanatsarana izay efa nananana ao amin’ny hopitaly.

Nisaotra sy nankasitraka an’ny  depiote ny vahoakan’i Sambirano ary manantena ny hitohizan’izany hatrany.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

VONDRONA SODIAT : Tontosa tamin’ny sabotsy teo ny fanaovana didimpoitra ny zanaky ny mpiasa

Araka izany, tontosa tao amin’ny Polyclinique Ilafy ny  sabotsy lasa teo ny fanaovana didimpoitra ny zanaky ny mpiasa. Isan’ny  manampy betsaka  ireo mpiasa amin’ny sehatra ara-tsosialy ny zavatra tahaka itony.  Manodidina ny herin-taona sy tapany  ka hatramin’ny telo taona ireo zaza natao izany ary azo lazaina fa vita tsara sy tsy misy atahorana avokoa ny fahasalamany satria mpandidy matihanina avokoa no nandray anjara tamin’ny fanatontosana izany. 

Taorian’izay moa dia nozaraina kilalao toy ny basy kilalao, fiara kely sy kilalao maro samy hafa izy ireo mba hamalifaliana azy ireo. Na izany aza anefa dia nanamafy ny Dokotera mpandidy fa “ tokony tsy hisy atahorana mihitsy ny fahasalaman’ireto zaza saingy raha misy kosa ny fahasarotana dia izy ireo hatrany no mandray an-tanàna  izany”. Nanambara ihany koa Ramatoa Herisoa Razakasoa, Talen%E

Ino Vaovao0 partages

ZANDARIMARIAM-PIRENENA : Efa voatendry ny komandy vaovaon’ny CIRGN Fianarantsoa

Araka izany  dia ny Kolonely Tsiketa Bernard Dieu Donné no komandy vaovaon’ity fari-piadidiana ity, mandimby toerana ny Jeneraly Rabearimahefa, izay voatendry hisahana andraikitra hafa. Avy ao amin’ny andiany faha-20 ao amin’ny Akadémia miaramila Antsirabe ny Kolonely Tsiketa Bernard Dieu Donné ary efa manana traikefa mikasika ny fandriam-pahalemana ambanivohitra.    

Ny fametrahana ny fandriam-pahalemana maharitra ao amin’ny faritanin’i Fianarantsoa no toky  nomen’ny Komandy vaovao  ary hitazona ny ezaka izay efa vita  ary koa hanamafy sy hanao tsaratsara kokoa.  Eo anatrehan’izay indrindra dia hatao laharam-pahamehana ny ady amin’ny asan-dahalo sy ny asan-jiolahy, ny ady amin’ny kolikoly, ny ady amin’ny fiparitahan’ny fitaovam-piadiana sy ny fifehezana ireo Zandary mba hanaraka ny lalàna sy ny fitsipika mifehy azy ireo. 

Tonga nanome voninahitra izany ny Jeneraly Richard Ravalomanana, Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena, raha ny Jeneraly Randriamanesy André, lefitra voalohan’ny komandin’ny Zandarimariam-pirenena no nitarika ny lanonana famindram-pibaikoana. Tanjon’ny eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena hatrany moa ny  hametrahana ny  fandriam-pahalemana amin’ny faitra maro manerana ny Nosy.

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Rage des chiens et des chats - Une dizaine de décès par an enregistrés

Des victimes humaines de la rage canine et féline. 99 % de la rage affectant les êtres humains proviennent des chiens et des chats. A Madagascar, ce sont notamment les chiens qui en constituent les principaux vecteurs. Mais que ce soit un chien ou un chat enragé, la salive, la morsure, la griffure ou le léchage de ces animaux de compagnie entrainent annuellement la mort  d’une dizaine de personnes à Madagascar. Et les statistiques publiées par le ministère de la Santé publique (MSP) le confirment. « On enregistre annuellement 10 à 15 personnes décédées à cause de la rage », précise la Direction de veille sanitaire et de surveillance épidémiologie (DVSSE).

 

Plusieurs méthodes de contrôle et d’éradication sont avancées pour résoudre ce problème ou encore prévenir de cette menace. L’on peut citer l’abattage des animaux potentiellement  vecteurs, en particulier les chiens errants ou en état de semi-abandon. Toutefois, cette solution reste inconcevable à Madagascar. Et cela demeure impossible pour des raisons à la fois épidémiologiques, éthiques, écologiques ainsi qu’économiques.  

Selon Anondraka Michel, directeur général de l’élevage, le contrôle de la rage canine constituera donc une priorité absolue si l’on veut empêcher les décès humains. Le ministère  de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche programme des activités y afférentes. « La vaccination des chiens constitue la méthode économique pour éviter la contamination de la rage chez l’homme », précise-t-il.

Rappelons que les programmes d’éradication élaborée ont conduit à de bons résultats, avance   le ministère de tutelle.  En 2018 par exemple, une convention de collaboration entre ce dernier et « Global Alliance For Ravies Control » (GARC) a été signée. L’accord de coopération s’est concrétisé par une remise de donation composée de 75 000 de vaccins contre la rage.

A titre d’information, la rage est une maladie virale et toujours mortelle si la victime contaminée n’est pas traitée rapidement. Il est aussi important de faire des prélèvements  sanguins chez les humains ou animaux suspects et surtout effectuer des vaccinations en guise de prévention. C’est ainsi que le ministère de l’Elevage, de l’Agriculture et de la Pêche programme une campagne de vaccination gratuite dans les prochains jours.  

K.R.

 

La Vérité0 partages

Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les artisans de la belle aventure des Barea

La première participation de Madagascar à une phase finale de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) s'est avérée une belle aventure. Non seulement du fait que c'est une grande première mais surtout de la prouesse réalisée par sa sélection nationale en ne faisant éliminer qu'en quarts de finale. Et ce après avoir dompté certaines grandes nations du football continental à l'image de la Guinée, du Nigeria et de la RD Congo. Ces deux derniers, notons-le, sont des illustres du ballon rond africain à travers respectivement leur équipe nationale, vainqueur de l'épreuve et maintes fois mondialistes, et de leur club à savoir le Tout puissant Mazembe, multiples champions d'Afrique. Ainsi, le parcours des Barea mérite amplement d'être salué à sa juste valeur.

 

Cet exploit n'est pas toutefois le fruit du hasard et loin d'être le travail d'une seule personne ou d'une entité. Evidemment, la palme revient indéniablement aux joueurs qui ont vendu chèrement leur peau et mouillé leurs maillots ainsi que le staff technique de la sélection nationale, toujours aux petits soins de ses protégés.

« Notre effectif est loin d'être le plus capé à la CAN. Mais on a essayé de combler la différence en jouant avec notre cœur tout en pensant avant chaque match à nos millions de compatriotes qui attendent quelque chose de nous. Certes, on voulait aller loin mais c'était peut-être nos limites », affirme un joueur des Barea. A part ces premiers artisans de cette aventure fabuleuse qui restera à jamais dans le cœur des 25 millions de malagasy, c'est ensuite la combinaison des efforts apportés par les autorités publiques, le secteur privé et notamment les supporteurs de la première et dernière heure.

A commencer par l'actuel Président de la République, Andry Rajoelina, qui avant même son accession à la magistrature suprême a fortement aidé la sélection nationale. Une fois à la tête de l'Etat, il a redoublé son soutien en accordant un appui financier conséquent aux Barea et la dernière en date c'est ce déplacement en Egypte avec à la clé cette initiative louable d'affréter des avions pour les supporteurs malagasy en huitième et quart de finale. Il n'est pas étonnant ainsi que le représentant des Barea, à chaque prise de parole, lui adresse les sincères remerciements de l'équipe.

Un artisan de l'accession de Madagascar à la CAN se nomme Ahmad. Ancien président de la fédération nationale, il est le premier à avoir insisté et réalisé l'intégration des expatriés dans la sélection malagasy à l'image du capitaine emblématique des Barea, Johan Paul. La plupart des éléments « locaux » qui forment l'ossature de la formation actuelle avaient connu leur éclosion à travers les compétitions internationales des jeunes auxquelles les malagasy participent régulièrement, à la présidence d'Ahmad à la fédération. Elu à la tête de la Confédération Africaine (CAF) avec son équipe, il a élargi la phase finale de la compétition à 24 équipes. Une petite porte ouverte à laquelle se sont engouffrés, à cette édition 2019, trois Nations qui n'ont jamais participé à l'épreuve, la Mauritanie, le Burundi et Madagascar. « Nous étions toujours bloqués à la seconde place non qualificative à la phase finale auparavant. Avec cette nouvelle formule, c'est une chance inouïe à saisir pour le pays » affirme Fidy Rasoanaivo, ancien joueur international malagasy.

Le secteur privé n'est pas en reste dans cette belle aventure. Telma reste sans doute en pole position en soutenant à bout de bras pendant plus d'une décennie le football malagasy. Compétitions nationales, les équipes des Barea toutes catégories ont bénéficié de ce soutien indéfectible de Telma. Et pour cette CAN 2019, son directeur général, Patrick Pisal Hamida, a mobilisé autour de lui d'autres sociétés privées pour former le club des partenaires dont le principal but est d'apporter leur contribution financière aux Barea. La Star, une fidèle parmi les fidèles partenaires du football malagasy figure sur la liste des membres de club des partenaires qui a également fait des pieds et des mains pour que les maillots officiels et authentiques des Barea soient à la disposition du public. Le slogan « safidiko malagasy » prend ainsi tout son sens avec les actions de cette société de télécommunications envers le sport Roi de la Grande île.

La qualification acquise, des départements ministériels ont fait de leur mieux afin d'apporter leur contribution. Celui du ministère de la Communication et de la

culture (MCC) a joué pleinement son rôle. Ayant sous sa tutelle, la télévision et la radio nationale, le MCC a puisé dans ses ressources financières pour que les contribuables malagasy jouissent gratuitement de la festive autour de la CAN. Et malgré le coût exorbitant du droit de retransmission TV, la ministre Lalatiana Andriantogarivo Rakotondrazafy a débloqué un budget propre de son département la bagatelle somme de 2 milliards Ar. Une somme qui couvre également toutes les compétitions interclubs de la CAF et du Championnat d'Afrique des Nations (CHAN).

En dernier lieu, et non des moindres, le peuple malagasy dont les ondes positives ont traversé les frontières pour atterrir en Egypte. Pour une fois, il était en fusion totale avec son équipe nationale durant toute la compétition. Si la réticence de certains était de mise après les trois matchs amicaux de préparation, elle s'est effacée après la première rencontre contre la Guinée (2-2). Ce résultat nul s'est avéré comme le déclic pour mettre tout le monde dans le rang. L'accueil triomphal, samedi dernier, constitue une preuve irréfutable que le peuple était uni pour le meilleur et le pire avec les Barea….

Rata

 

La Vérité0 partages

Anosizato - 3 présumés dealers arrêtés avec 180kg de chanvre

Samedi dernier, des éléments de la brigade des stupéfiants de la police ont arrêté 3 personnes âgées entre 25 et 46 ans pour trafic de chanvre. Depuis le 4 juillet, les limiers de ladite brigade furent informés sur les agissements suspects de présumés trafiquants à Anosizato. Lors de leur descente sur les lieux, ils ont repéré un suspect débouler d’une ruelle et qui était flanqué d’un sac à dos noir.

 

Commençait alors une période de surveillance et de prise en filature du suspect. La Police ne l’a arrêté que le 13 juillet dernier à Ambodirano, Avarabohitra Itaosy. Lors de son arrestation, il était en possession de 1,8kg de drogue. Son audition a facilité la tâche des enquêteurs pour arrêter deux autres complices supposés à Anosizato.

Une perquisition chez les personnes concernées a débouché sur la découverte de 180kg de ces substances narcotiques. L’on apprend aussi que le jeune dealer au sac à dos noir revend la came pour 45000 ariary le sachet et il l’écoule à Itaosy. Quant au commanditaire supposé du trafic, il serait domicilié à Tandronkomby Anosizato. D’autres éventuels complices sont encore recherchés.

Franck Roland

 

La Vérité0 partages

Elus dignes et responsables

Sans transition, le pays passe d'un évènement de taille à un sujet capital. A peine les Malagasy viennent de vivre avec forte et intense émotion grâce aux prestations inédites des Barea que voilà le Parlement fraîchement élu qui entre en action nous coupe déjà le souffle. L'exploit sans précédent de la bande à Faneva fascine le pays tout entier. Elle a réussi à émerveillé les 25 millions de malagasy. Depuis que la Fédération malagasy de football (FMF) existait, Madagascar n'a jamais pu franchir au-delà du Canal de Mozambique pour participer à des compétions continentales en phases finales du niveau de la CAN ou à d'autres joutes internationales de la taille des mondiales. Tellement, Nicolas Dupuis et ses protégés nous ont conduits aux anges que les réalités nationales toutes aussi importantes et décisives nous échappent. Maintenant, il faut revenir sur terre !

 

Les Représentants du peuple, de l'Assemblée nationale, élus au suffrage direct le 27 mai vont se réunir pour la première fois en séance inaugurale et extraordinaire à Tsimbazaza ce jour du mardi 16 juillet 2019. Les « bancs » du Palais de Tsimbazaza vont accueillir donc les nouveaux parlementaires. La nouvelle configuration largement dominée par l'IRD, la plateforme soutenant le régime IEM, montre en évidence la volonté des électeurs à donner une nouvelle image du Parlement. En effet, sur les 151 membres de cette nouvelle législature, 84 sont issus de la formation présidentielle, 16 du TIM et 51 des Indépendants. Le Président Rajoelina, conformément à ses vœux et à ses légitimes souhaits, dispose ainsi d'une majorité absolue et confortable à l'Assemblée nationale (A.N.). Une réelle coudée franche indispensable à sa gouverne pour mener à bien sinon à terme le Programme de Gouvernement foncièrement inspiré de l'IEM. Effectivement, l'existence d'une majorité stable à l'AN garantit la stabilité du régime en place.

Etant le Palais de la démocratie, Tsimbazaza est appelé à tenir un rôle déterminant dans les efforts continus pour redresser le pays. Comme le veut la Constitution, l'Assemblée nationale est la charnière incontournable du mécanisme de fonctionnement de l'Etat notamment dans la mise en marche des grands projets prévus et promis à la population. Par voie de conséquence, les députés de par leurs statuts de Représentants légitimes du peuple doivent obligatoirement être conscients du devoir sacré qui les attend et mériter de l'estime de toute une Nation.

Ainsi, le pays a besoin d'élus dignes de leur rang. Des élus intègres qui prennent soin de leur image en tant que parlementaires. Le pays ne tolère les turpitudes des députés de la précédente législature. En lieu et place d'être un temple de l'honnêteté et de la dignité, le palais de Tsimbazaza fut transformé en un cadre de prédilection de la corruption et l'ineptie. Mallettes et tablettes firent les lots quotidiens de ces indignes représentants du peuple.

Le sens de responsabilité faisait cruellement défaut chez nos anciens députés, du moins dans la majorité des cas. Il n'est plus question d'admettre sous quelque forme que ce soit des comportements nuisibles contraires aux intérêts supérieurs de la Nation. Les enjeux et les défis qu'impose l'IEM exigent à nos élus d'être à la hauteur de leurs tâches. L'heure n'est plus à la médiocratie ni aux errances.

Le pays a besoin d'élus dignes et responsables.

Enfermé dans un tour d'ivoire, l'éducation des enfants du peuple n'aura pas la chance d'évoluer. Un recadrage s'avère nécessaire !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Marc Ravalomanana - Toujours aussi dédaigneux et méprisant

Chassez le naturel, il revient au galop ! Apparemment, les deux défaites électorales qu’il a essuyées n’ont pas servi de leçon d’humilité à Marc Ravalomanana, bien au contraire. Lors de la clôture du congrès du parti TIM le weekend dernier, l’homme est apparu avec le visage sous lequel on l’a connu du temps où il était encore le tout puissant N°1 du pays : Dédaigneux et méprisant, traitant ses partisans comme des moins que rien.

 

Alors que le pays tout entier est encore sous l’emprise du « phénomène Barea », voulant égratigner l’actuel Chef de l’Etat qui a accompagné l’équipe nationale durant les deux derniers matches de cette dernière, le fondateur du TIM a eu l’inconscience de réduire la participation du onze malagasy à la dernière CAN à un simple événement sportif qui ne mérite pas le déplacement en Egypte. Dans des propos à peine voilés, Marc Ravalomanana de fustiger Andry Rajoelina au motif que, selon lui, il y a des priorités au pays qui nécessitent plus les sollicitudes d’un Chef de l’Etat que les pyramides. Une véritable insulte aux millions de malagasy qui, comme un seul homme, se sont levés pour rendre hommage aux quarts-de-finalistes, représentant l’Océan Indien à la CAN 2019.

Le comportement de l’ancien exilé d’Afrique du Sud lors du Congrès du TIM révèle, s’il en était encore besoin, que l’homme n’a rien perdu de son côté tyrannique à l’endroit de ses collaborateurs. « Levez-vous ! » ; « Parlez ! » ; « Asseyez-vous maintenant ! », a-t-il aboyé à ces derniers d’un ton sec et autoritaire lorsqu’il les présentait à l’assistance. La scène de ces personnalités qui obéissaient au doigt et à l’œil était surréaliste et faisait penser à du fanatisme, et non à un quelconque charisme du donneur d’ordre. Ce trait de caractère avilissant ses interlocuteurs est propre à Marc Ravalomanana. Celui-ci avait en effet la fâcheuse manie de se permettre des familiarités (entre autres des tutoiements en public) à ses collaborateurs, quels qu’ils soient, ministres ou officiers supérieurs tous corps confondus.

D’une manière générale, d’ailleurs, il faut se demander si ce n’est pas le peu de considération que cet ancien Chef de l’Etat avait vis-à-vis des hommes en uniformes qui est  à l’origine de la défiance d’une partie de l’Armée à son encontre à partir de 2018. Marc Ravalomanana n’hésitait pas en effet à confier aux militaires des tâches dégradantes, dans tous les cas ne correspondant en aucune manière à leur mission. C’est ainsi, par exemple, qu’il a confié la garde des vaches laitières de Tiko à des soldats, avec l’ordre donné à ceux-ci d’en rincer l’arrière-train à chaque fois qu’elles faisaient leurs besoins (véridique).

Le patron du TIM avait bien essayé ces derniers temps de faire croire qu’il s’est défait du penchant dictatorial et de l’arrogance qui ont plombé sa popularité auprès d’une population réputée pour sa modération. Les faits démontrent qu’il n’en est rien. Mais à 70 ans passés, doit-on encore s’attendre à un changement de sa part ?

La Rédaction

La Vérité0 partages

Foire Internationale de l’Agriculture-Agribusiness-Agroalimentaire - Promouvoir des exploitations agricol...

Associer le développement de l’agriculture à la conservation de l’environnement. Notre biodiversité est aujourd’hui en grand danger. Effectivement, les mauvaises pratiques agricoles prédominent encore jusqu’à maintenant. Les feux de brousse restent la technique la plus utilisée pour fertiliser le sol. Pourtant, leurs conséquences sont d’autant plus néfastes pour l’environnement que pour le secteur agricole, pour ne citer que les impacts liés au changement climatique. Il est alors plus que nécessaire de réagir afin de sauvegarder ces deux filières.

Conscients de la situation, les organisateurs de la Foire Internationale de l’Agriculture - Agribusiness - Agroalimentaire (FIA) comptent bien promouvoir la mise en place des exploitations agricoles plus durables dans tout le pays pour cette prochaine édition.  « Il est important de rétablir les valeurs cardinales de la biodiversité "en grand danger" de la Grande île. Andramasina est un bel exemple. Quelle que soit la nature du sol, aussi appauvri soit-il, l’on peut reconstituer une forêt, y compris avec des espèces endémiques. Pour cette prochaine édition de la FIA, nous allons systématiquement réveiller nos consciences écologiques », soutient Michel D. Ramiaramanana, président du comité d’organisation de l’événement.

Nouvelles initiatives

Outre la promotion du développement durable, cet événement mettra en exergue des pistes novatrices telles que l’agritourisme,  le machinisme agricole, les cultures biologiques, la redynamisation de la riziculture où « Madagascar deviendra le grenier alimentaire de l’océan Indien ». « Bien entendu, ces différentes orientations fortes ne sont pas exhaustives mais cet événement ne manquera pas de considérer l’ensemble des priorités du Plan Emergence Madagascar pour que nous puissions produire " in fine" une scénographie efficiente », explique Michel D. Ramiaramanana. Pour y arriver, le secteur privé doit internaliser dans ses paramètres de réflexion et se mettre en capacité d’enclencher le turbo de la croissance au profit des entreprises et par voie de conséquence à celui du plus grand nombre.

Rova Randria

La Vérité0 partages

Coupe d'Afrique des Nations 2019 - Les Barea décorés et récompensés

Reconnaissance du mérite. Les joueurs de l'équipe nationale de Madagascar de football ont été décorés au rang de « Chevalier de l'ordre national », hier. La récompense leur a été remise par le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, au Palais d'Etat d'Iavoloha. « C'est une chose importante que vous avez montré durant les matchs de la Coupe d'Afrique des Nations. Vous nous avez rendus fiers. Vous avez ravivé le feu du patriotisme et avez réussi à unir tous les Malagasy », a indiqué le Président de la République avant de remettre les décorations aux joueurs et au sélectionneur français des Barea, Nicolas Dupuis.

 

Dans un discours de quelques minutes, prononcé notamment devant les partenaires du football malagasy, le Chef de l'Etat est revenu sur l'épopée des Barea, arrivés en quarts de finale pour leur première participation, durant cette Coupe d'Afrique des Nations 2019. Une épopée qu'il espère être le fondement de quelque chose de plus grand pour l'équipe nationale de football malagasy. « Nous espérons aujourd'hui que Madagascar brillera désormais et que le pays ne sera plus au dernier rang en Afrique mais parmi les premiers, cela grâce aux efforts que vous avez faits. Vous avez fait frémir le peuple malagasy. Vous lui avez fait peur et lui avez fait crier. Vous lui avez donné de la joie, vous lui avez donné des raisons de se réjouir, vous lui avez fait pleurer. Mais le plus important c'est que vous avez  redonné aux malagasy une raison d'espérer. Je vous félicite pour vos efforts. Vous avez porté haut le flambeau national.  Ce n'est qu'un début. Nous sommes à vos côtés pour vous aider à aller plus loin. J'espère et je crois que les Barea deviendront grands et dignes. Nous irons au bout, un jour ou l'autre », a affirmé le locataire d'Iavoloha.

Hier, comme il l'a promis, le Président de la République a remis 250 000 dollars aux Barea à titre de prime de performance pour la qualification pour les quarts de finale de la CAN. Une somme qui vient s'ajouter notamment aux 700 millions  d'ariary qui avaient été remis par le Président Rajoelina à l'équipe nationale à Akamasoa Andralanitra avant le départ de l'équipe vers l'Egypte et aux 25 000 dollars offerts aux Barea en Egypte par le ministre des Sports malagasy Tinoka Roberto. Au total, l'Etat malagasy a déboursé 1 720 380 000 ariary pour les Barea de Madagascar. Avant cette réception officielle d'Iavoloha, les joueurs des Barea avaient reçu la reconnaissance du peuple. De retour au pays le samedi 13 juillet, les joueurs ont eu un accueil digne des champions. Des milliers de malagasy étaient présents dans la Capitale pour les remercier.

Recueillis par Lalaina A.

La Vérité0 partages

Banditisme et détention illégale d'armes - Les arrestations et les saisies se poursuivent

Le banditisme prend  toujours une proportion alarmante dans le District d'Andilamena. Les Forces de l'ordre  y font de la lutte contre la circulation illicite d'armes leur cheval de bataille.  La semaine  dernière, trois suspects ont été arrêtés par des éléments de  la section 3 du peloton de gendarmerie  d'Andriamenakely,  un quartier d'Andilamena ayant gagné une sinistre réputation  en matière d'insécurité. Les trois individus sont en possession d'armes à feu dont deux  copies locales de  fusils Mas36  ainsi qu'un  autre de type  Baikal, le tout avec trois munitions.

 

Pour les gendarmes, toute une zone d'ombre plane encore sur la provenance  de ces armes, d'où la nécessité d'arrêter les trois suspects. D'ailleurs, leur audition du moment est censée lever un coin de voile à ce propos.  Les  Forces de l'ordre établissent également un  lien entre ces armes récemment confisquées et les actes de banditisme survenus en mi-mai  dernier à Andriamenakely. Les gendarmes soupçonnent que les dahalo, qui y ont razzié un troupeau à l'époque, ont utilisé  ces armes pour terroriser les villageois. Notons  que cette localité de  l'Alaotra Mangoro a bénéficié  de l'envoi et de l'implantation de contingent militaire dépêché de la Capitale et participant dans l'opération de sécurisation, et ce, d'après une demande de la population locale et une décision du pouvoir central.  Avec les gendarmes, ces militaires,  outre l'opération anti-banditisme proprement dit, sont également engagés dans la campagne de désarmement actuelle, civils inclus. Leur présence a fait baisser  nettement d'un cran le degré de violence au gangstérisme dans cette région, souvent taxée de zone rouge.

Franck Roland 

Madagate0 partages

Madagascar-Chine. Une Journée culturelle 2019 avec l'Université d'Antananarivo

La Journée culturelle chinoise 2019 a été organisée conjointement avec l’Université d’Antananarivo, le mercredi 10 juillet, à la Bibliothèque de l’Université d’Antananarivo.

Parmi les personnalités et responsables étatiques présents ce jour-là, nous avons remarqué le représentant du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, ainsi que le Directeur Général du ministère de la Communication et de la Culture.

Lors de son discours, le tout nouveau Président de l’Université d’Antananarivo, Mamy Ravelomanana, a constaté que «l’apprentissage de la langue et la compréhension de la culture chinoise sont devenus incontournable… Pour accompagner ce besoin, nous avons mis en place, en 2008, l’Institut Confucius de l’Université d’Antananarivo ».

Pour sa part, l'Ambassadrice de Chine à Madagascar, SEMme Yang Xiaorong a souligné que «la Chine soutient et soutiendra toujours les échanges culturels sino-malgaches, aussi bien à travers les activités culturelles et artistiques qui s'organisent, qu'à travers les dialogues interculturels que l'on se plaît à entretenir ensemble».

Rappelons que que les relations diplomatiques entre Madagascar et la Chine remontent au 6 novembre 1972. Depuis, les rapports entre les deux pays se sont très vite développés à travers une entente cordiale qui a raffermi les liens économico-culturels.

De nos jours, les relations malgacho-chinoise se situent sur la ligne d'un nouveau départ, un autre jalon à travers ces 49 ans d'histoire commune. Pour ne citer que le projet grandiose «La Ceinture et la Route»...

Cette Journée culturel chinoise 2019 a été clôturée par une projection de films chinois à l’Institut Confucius.

Jeannot Ramambazafy, Mialy Audrey et Andry Rakotonirainy

Crédits photos: Université d'Antananarivo

Midi Madagasikara0 partages

Accueil des Barea : Pas d’incident majeur, deux filles s’effondrent en voyant Melvin

L’accueil triomphal que les Tananariviens ont réservé aux Barea était une véritable réussite, ce samedi 13 juillet. En général, aucun incident majeur n’a été constaté durant cet événement. Il est vrai qu’une petite bousculade s’est produite à la sortie de l’aéroport d’Ivato, à cause du fort engouement  de la foule motivée par le désir de s’approcher de nos héros quand ces derniers sont sortis. Pour autant, cela n’a provoqué aucun dégât important, malgré deux jeunes filles qui se sont effondrées dans la foule. Selon des témoins, elles seraient tombées dans cet état dès qu’elles auraient vu le gardien de but devenu vedette des Barea, Adrien Melvin. Ce dernier qui a suscité l’enthousiasme des descendantes d’Eve, aussi bien à Madagascar qu’à l’étranger, si l’on ne parle que des publications élogieuses envers ce footballeur talentueux et beau garçon. Rien de grave n’a été signalé, grâce à l’habilité des éléments des forces de l’ordre et des secouristes qui étaient sur place pour gérer la situation.  Les deux services d’urgence (chirurgicale et médicale) de l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona n’ont enregistré aucun cas sortant de l’ordinaire. Ce qui signifierait que les équipes médicales de secours qui ont été déployées, entre autres par la Croix rouge malgache, ont fait preuve d’efficacité. Des éléments de la gendarmerie, ainsi que de la police nationale, ont été vus veiller au gain de la sécurité et de la circulation, le long des axes parcourus par le cortège transportant l’équipe nationale depuis Ivato jusqu’à Mahamasina. Du côté de la police, les 1 350 éléments mobilisés dans la capitale ont alors accompli, en quelque sorte, leur mission avec succès. Il s’agit d’un bilan provisoire, car il reste à savoir ce qui s’est passé après la cérémonie officielle organisée en présence du président de la République tenue à Mahamasina. Pour cela, le service de communication et des relations publiques auprès du ministère de la Sécurité publique a annoncé, hier, qu’un bilan officiel sera dressé et publié dans un  futur proche.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Devenir « Invincible » : Développement personnel

Toky Rajaona, thérapeute et fondateur de Masterlife.

Dans sa mission de promouvoir la croissance personnelle à Madagascar, Toky Rajaona, avec Masterlife, organise « Invincible » pour les adeptes du développement personnel.

C’est un séminaire de deux jours qui se déroulera les 27 et 28 juillet prochains. « Il s’agit de 2 jours immersifs pour transformer la peur en pouvoir et se (re)programmer à la réussite », explique le fondateur de Masterlife et non moins thérapeute. Entre 25 et 40 ans, l’individu fait souvent face à un tournant, aussi bien personnel que professionnel. C’est une entournure qui demande de la performance et qui exige des résultats. Le séminaire « Invincible » donnera les outils pour pouvoir affronter ce passage important et crucial de la vie.

Confiance en soi.  Le séminaire accompagnera les participants à cultiver l’audace pour vivre heureux et de manière épanouie, notamment à travers la connaissance de soi, la maîtrise de soi et la confiance en soi. Pour répondre aux défis de cet âge charnière, le contenu du séminaire sera accessible, riche en outils, interactif tout en demeurant ludique. L’approche s’inscrira sur trois niveaux : des connaissances à partager, des prises de conscience ainsi que des clés applicables de suite. Le séminaire sera résolument immersif avec des thérapies et des séances coaching en live. S’étalant sur près de 20 heures, le séminaire s’annonce disruptif. Avec une approche, innovante, terre à terre et réaliste, « Invincible » sera un évènement riche en contenus. Au programme : thérapie, coaching en live, expérimentations, défis, partages, rencontres et networking. Ce qui contribue, d’ailleurs, au caractère unique et dynamique de cet évènement.

7 dimensions. L’intervention de « guest speakers » de renom, d’experts dans leurs domaines respectifs, marquera également l’évènement. « Invincible » est la résultante d’une dizaine d’années de recherches, d’expérimentations, d’expériences holistiques pour enrichir votre carrière, vos affaires, votre énergie et surtout votre psychologie à travers des exercices et des partages synthétiques et pragmatiques. Les 7 dimensions ciblées par le séminaire seront la  confiance en soi, la paix intérieure, le leadership personnel, la santé, la vie de couple, l’entrepreneuriat et le réseautage. « A la fin d’Invincible, vous pourrez faire face aux défis quotidiens auxquels vous serez confronté. Vous vous sentirez invincible, à condition de faire usage des clés et de passer à l’action », promet son initiateur.

Approche ludique. Les meilleures des approches seront utilisées dans le cadre de ce séminaire inédit à Madagascar : la PNL (Programmation neurolinguistique), la maïeutique de Socrate, la thérapie brève, la thérapie par le jeu, la ludo-andragogie, la musicothérapie, le coaching comportemental, la réduction du stress basée sur la pleine conscience et la méditation en pleine conscience. « Réduisez la distance entre ce que vous êtes aujourd’hui, et ce que vous voulez devenir. Le séminaire va vous aider à bâtir une vie et une carrière avec plus de sens, plus d’engagement et plus de résultats. Vous n’aurez plus peur d’affronter les échecs et d’aller de l’avant. Que vous souhaitiez développer votre carrière, lancer votre entreprise ou vivre de votre passion, vous aurez les outils pour votre croissance personnelle », explique Toky Rajaona.

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Tana 7s international : Le Mada1 sacré champion

L’équipe malgache a fait mieux que les « Spitfires » de la RAF d’Angleterre au Stade de Mahamasina.

Les deux grandes finales du Tana 7s international étaient composées exclusivement  d’équipes malgaches, hier, au stade  municipal de Mahamasina. Un tournoi de rugby à VII, organisé par le « Malagasy Rugby », avec la participation de l’équipe des « Royal Air Force Spitfires » d’Angleterre. Pour la finale Coupe, l’équipe de Mada1 a été  sacrée championne, après un match très disputé face au Mada3. Elles se sont séparées sur un score de 14 à 12. Quant à la finale Plate, notamment le match pour le cinquième rang, le Mada1 a dominé le Mada3 sur le score de 24 à 15. Les « Spitfires » de la RAF n’ont pas pu faire grande chose, ils ont terminé à  la troisième place, après leur victoire face au Mada5 sur le score de 31 à 21. Cette  dernière   a été éliminée  en demi-finale par le Mada3 sur un large score de 40 à 05. Selon l’explication d’Antso, le directeur technique national, cette équipe n’a pas l’habitude de jouer à 7. Les joueurs étaient faibles aux trois-quarts, et les  Malgaches ont  profité de cet avantage  sur le terrain. Ce tournoi cadre la préparation de l’équipe nationale  pour les tournois internationaux. C’est pourquoi Madagascar a présenté ses sept équipes nationales de  rugby à VII et à XV.  « Les Makis sont fin prêts pour les Jeux des Iles, mais nous prendrons  cette rencontre sportive comme un entraînement  pour la qualification aux J.O 2020 », a-t-il précisé.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Sainte-Marie : Telo lahy mpanapaka sy mpivarotra andramena voasambotra

Na somary nangingina ny resaka andramena teto amin-tsika tato ho ato, dia isan’ny Tanana tena nahitana trafika na fanondranana antsokosoko andramena ny tao amin’ny Nosy Sainte-Marie. Manao ny fanangonam-baovao momba azy ity ihany anefa ny mpitandro ny filaminana ao Sainte-Marie, satria kihon-dàlana tena fanaovan’ny olona na mpandraharaha trafika ity karazana hazo ity ny any an-toerana. Noho izay vaovao voarain’ny polisy tao Sainte-Marie tao amin’ny Tanana antsoina hoe Andampanangoy fokontany Vohilava, dia nidina nijery ny zava-misy ny zoma 12 jolay teo, ka sarona ambodiomby tamin’izany ireo telo lahy mpanapaka sy mpivarotra ary mpanao trafika ny andramena. Ny iray no tratra mialoha, ka izy avy eo no nanory ny namany roa lahy mpiara-manao aminy izany fanapahana sy fivarotana ary trafika na andramena izany. Tratra tamin’izany ny hazo mbola bolongany sy ireo hazo efa vita fanaka nefa tsy nahazoana alalana. Raha ny nambaran’ny kaomisera ny officier Rabenandrasana Berthelie Emile dia mbola voarara sym aha-voasazy ny fanapahana sy fivarotana ny andramena na hanaovana fanaka aza eto amintsika, araka ny lalana navoakan’ny fanjakana. Anio alatsinainy no voalaza fa hiakatra fampanoavana ao Fenrivo atsinanana izay efa manana Fitsarana ambaratonga volaohany misahana ny ao Fenerivo atsinanana sy Soanierana Ivongo ary Sainte-Marie ny raharaha, ka ho hita eo ny tohiny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

La TVM, une poire écrasée.

La télé nationale a une place particulière dans le monde audiovisuel. Elle est presque considérée comme membre de  chaque foyer de téléspectateurs. Chaque voix comme chaque son leur est familier. Dès qu’il y a un nouveau venu, il est scruté sous toutes les couleurs, et gare à la moindre anicroche, sinon les critiques fusent. Oui, car il est l’invité d’office pour la maisonnée.

Ses prestations lors  de la transmission en direct du défilé du  juin, d’abord, on le sait, fût un désastre total sur tous les plans. D’ailleurs, le ministre a fait amende honorable publiquement de cette bévue. C’est une première à notre connaissance. Puis, celle de l’arrivée des Barea de samedi, atteint le comble de l’incompétence, si ce n’est pas de la bêtise tout court. Qu’est ce qu’on a vu ? Que des lumières  filantes en guise d’illustrations et rien d’autres, on ne savait même pas où se trouvait à tout moment le convoi. Quant au sonore, rien que du brouhaha, ponctué par des sifflets stridents. Aucun commentaire audible, bref, on ne savait pas s’il y avait un pilote dans l’avion TVM, ou un commandant à bord du navire du même nom. En somme, la chaîne nationale n’ a été d’aucune utilité.

Le « spoil system » semble être la méthode préférée de ce régime, on balaie d’un revers de main  ceux qui semblent de connivence avec les équipes précédentes. Seulement, aussi bien dans le public que dans le privé, la continuité de la mission exige un fond de savoir-faire et de compétence. En gestion des ressources humaines, la structure  idéale de l’effectif obéit à cette condition. Elle s’illustre sous forme de pyramide, celle en forme de poire écrasée, avec une base large (des jeunes), et  une pointe aigue (les expérimentés). Ce qui veut dire que les nouveaux venus (besoin de sang neuf) doivent être avec les expérimentés, toujours nécessaires.

Dans  le cas de la TVM ? D’après ce qu’ont vu les téléspectateurs, on  a noté la quasi absence des anciens de la maison. Est-ce le fait des nouveaux dirigeants de la chaîne qui, inconnus au sérail, pensent que la TVM est leur chose, et du coup frustrent peut-être les anciens ? D’où sûrement cette grève du zèle ? Toujours est-il que la communication s’est  avérée être la compétence distinctive du président, et cette lacune  dans ce domaine lui serait  à coup sûr préjudiciable.

Ranarivao
Midi Madagasikara0 partages

Appui financier : 180 000 ariary par ménage à Ankilimafaitse-Ambovombe

Les ménages ont répondu présents lors de la remise des fonds de redressement à Ambovombe. (crédit photo : Anja)

La région d’Androy est souvent victime de sècheresse, une situation compliquée pour la population locale qui peine à survivre pendant les grandes crises. Heureusement, il existe des organisations non gouvernementales, mais aussi des programmes gouvernementaux comme Fiavota et ses dispositifs d’accompagnement, qui aident ces gens. A Ankilimafaitse, dans la commune d’Ambovombe par exemple, le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme  (MPPSPF) continue d’offrir des fonds de redressement, appelés aussi « Tosika Fihariana », aux ménages nécessiteux bénéficiaires du programme social Fiavota.

Relancer l’activité économique. Le fond de redressement, ou FR, est un appui financier à hauteur de 180 000 ariary, payé en deux tranches à la population des régions d’Androy et d’Anosy. Le but de ce dispositif est de permettre aux ménages de reconstituer leurs actifs, mais aussi de se doter d’une activité économique qui leur permettra de faire face à une nouvelle crise de sècheresse. C’est donc une manière de renforcer la capacité de résilience ainsi que l’inclusion économique et sociale de ces derniers.

224 bénéficiaires dans trois « fokontany ». Actuellement, les chiffres du ministère de la Population indiquent que ces fonds de redressement sont arrivés auprès de 224 ménages situés dans trois « fokontany » dans le district d’Androy. La première tranche de 90 000 ariary est offerte aux ménages qui souhaitent réaliser une affaire dans les quelques secteurs suivants : agriculture, élevage ovin, élevage caprin, élevage de volailles (poule, dinde, canard, oie) et petit commerce. Un programme bien accueilli par la population locale d’après les témoignages reçus. « Je remercie le ministère et tous ses partenaires, car cela nous a permis d’améliorer notre quotidien, de prendre soin de nos enfants, mais surtout d’avoir un moyen de secours en cas de sècheresse intense dans les jours à venir » a déclamé Masy Hélène, une femme bénéficiaire du troisième âge. Toutefois, Ravelojaona Irenée Arimanana, directeur général de la Protection sociale, nous a confié que cette aide ne doit pas entraîner une  dépendance,  car au contraire  le but est de permettre à ces personnes de retrouver leur autonomie. Il ne s’agit donc que d’un coup de pouce pour que le Sud puisse enfin décoller comme il faut.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Douanes : 6,4 kilos d’héroïne saisis à Ivato

Les 6,465 kilos d’héroïne ont été détruits hier.

La douane malgache poursuit les actions de lutte contre les trafics en tout genre.  Hier, les fins limiers du service des douanes à l’aéroport international ont, une fois de plus, démasqué un trafiquant de drogue. Plus exactement 6,465 kg d’héroïne qu’un ressortissant tanzanien avait tenté d’emmener sur un vol à destination de Johannesburg.

Les faits. Le trafiquant tanzanien, apparemment un habitué du réseau, puisque c’est la deuxième fois qu’il passe un séjour d’environ cinq  jours à Madagascar, s’est pointé à l’enregistrement pour son vol vers 11 heures 30. Suspectant une anomalie, lors du scan de sa valise,  les douaniers ont décidé d’effectuer une fouille physique qui n’a pas tout de suite donné de  résultat, puisque la valise  ne contenait que des effets vestimentaires. Pour ne rien laisser au hasard, les douaniers ont décidé de faire une deuxième fouille en déchirant, cette fois-ci, le double fond de sa valise. Bingo. Les 6,465 kilos  d’héroïne étaient bel et bien enfouis soigneusement, emballés et recouverts d’huiles essentielles de vanille. Un  subterfuge sûrement destiné  à tromper la vigilance des douaniers et des policiers. Immédiatement interpellé , le trafiquant tanzanien a été mis en cellule du poste de police. Les enquêtes reprendront  à partir de ce jour  avec le pôle anti-corruption. Quant aux 6,465 kilos  d’héroïne saisis, ils  étaient tout de suite  détruits par immersion, dans le lac d’Andranotapahana.

Un coup de filet de plus en somme pour la douane malgache qui démontre ainsi sa détermination à mettre un terme aux trafics en  tout genre.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Football – CAN Les Barea accueillis dans la liesse

L’arrivée des Barea à Ivato samedi dernier.

Du jamais vu dans l’histoire ! Les Barea de Madagascar ont été accueillis chaleureusement à Ivato, samedi dernier. Une journée gravée dans l’histoire malgache.

Dès le matin, voitures, motos, bicyclettes, ainsi que piétons ont fait la queue sur l’axe Antanimena, Ankorondrano, en passant par la route Tsarasaotra, en direction de Ivato, pour accueillir les Barea. A 13 heures, cet axe était complètement embouteillé et bouché. A l’aéroport d’Ivato, on ne pouvait même plus accéder au parking. La population locale, déterminée, était déjà sur place et ne voulait pas rater ce moment historique. Des familles, des collègues, des associations, des représentants d’entreprises… on y trouvait toutes catégories de personnes. « Nous sommes une petite famille qui sommes ici pour remercier les Barea. Nous suivrons le cortège jusqu’à Mahamasina, peu importe la situation », a expliqué Ramanason, qui vient d’Ambohitrimanjaka. Il y avait eu même des « fokontany » tout entiers, comme celui d’Antsambilo Ivato, dirigé par un groupe de dames. « Ce sont nos héros et on doit les accueillir », a expliqué Lilie, une dame d’à peu près 60 ans. A noter qu’il y a eu également des étrangers qui se sont mélangés à la foule. Deux heures avant l’arrivée des Barea, tout le monde était prêt et impatient pour les accueillir. Chacun manifestait sa joie en criant, dansant et portant des banderoles sur lesquelles étaient marquées « Misaotra Barea -Tongasoa Barea ». Ce n’était plus une simple question d’amour du football, mais une affaire nationale.

C’est vers 14h30 que l’avion des Barea, de la compagnie Turkish Airlines, a atterri. L’ambiance a commencé à monter de plus en plus sur place, quand la délégation est sortie du salon VIP, après avoir été accueillie par le Premier ministre, Christian Ntsay, pour rejoindre son bus. Des immenses cris de joie, des applaudissements, et même des larmes envahissaient la foule. « Vous êtes les bienvenus les gars, nous sommes fiers de vous. Des héros, ils sont dignes de ce nom, après ce qu’ils ont réalisé à la CAN », ce sont les mots qui ont été scandés tout au long de leur trajet. On ne peut pas non plus oublier que de nombreuses filles étaient présentes pour rencontrer leurs idoles, spécialement le gardien de but, Melvin Adrien. Petite anecdote, il y a même une fille qui s’est évanouie après avoir reçu un « coucou » de sa part. Les gens se précipitaient autour de leur  bus et se bousculaient. Durant ce temps, le petit nombre de policiers et agents de sécurité ne pouvait plus gérer la situation. Et pour les éléments responsables de la sécurité des joueurs, ils ne sont pas montés tout de suite dans le bus comme prévu, mais on attendu qu’ils soient sur la route de Tsarasaotra.

Il a fallu trois heures pour que la tête du cortège puisse quitter définitivement Ivato. Les Barea sont arrivés à Mahamasina vers 23 heures. Un moment inoubliable et historique pour Mdadagascar, dont on peut noter néanmoins un bémol. En effet, l’accueil de ce samedi a connu quelques inconvénients dus à un manque d’organisation. Certaines infrastructures ainsi que des biens communs d’Ivato ont été détruits… Bienvenus les Barea !

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Tsinjoarivo : Raikitra ny tifitra teo am-pivoriana

Teo am-piketrehana sy am-panomanana fanafihana ireo jiolahy no tonga tampoka ny zandary. Ireo farany izay nahazo vaovao momba ny fisian’ny andian-jiolahy izay mivory ao amin’ny trano iray ao amin’ny tanàna antsoina hoe Ambohidahy, Tsinjoarivo. Raikitra avy hatrany ny fanaovana tifi-danitra. Nirifitra nitsoaka avokoa ireo jiolahy vao naheno izany. Teo no tsy maintsy nampiasa hery ny zandary izay nitifitra. Iray no voan’ny bala ary tsy afaka nanohy ny diany intsony. Tsy iza fa ny tompon’ilay trano izay nanatontosana ny fivoriana izany. Nosamborina avy hatrany ary narahina fisavàna ny tranony ny nataon’ny zandary voalohany indrindra. Nisy basy tokoa tao, basy vita gasy izay saika hampiasaina amin’ny fanafihana, raha araka ny tatitry ny mpitandro ny filaminana. Notsaboina ilay lehilahy no sady nanokafana fanadihadiana avy hatrany koa. Ny harivan’ny zoma teo, manodidina ny tamin’ny enina ora sy sasany no nitranga ity raharaha ity.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

La plus belle victoire

2 à 0 contre les Super Eagles et 4 tirs au but à 2 devant les Léopards. Sans compter le match nul contre le Syli national.

La plus belle victoire

Le double exploit des Barea contre le Nigéria et la République Démocratique du Congo restera dans les annales du football africain. Mais la plus belle victoire pour Faneva Ima et ses coéquipiers est certainement le fait d’avoir réussi la prouesse de rassembler les Malgaches, trop souvent divisés au quotidien. Le chacun pour soi a laissé la place au tous pour les Barea. Un élan unitaire qui ne doit pas seulement se limiter au temps de la CAN 2019, mais servir de levier au « vivre ensemble » qui fait partie des valeurs malgaches. La ferveur commune autour de l’équipe nationale doit se transformer en ferment pour raffermir la solidarité entre Malgaches. Il faudrait que la belle épopée des Barea en Egypte soit les prémices d’un avenir radieux pour le pays, trop longtemps resté dans l’ombre jusqu’à ce rayonnement inattendu sur les rives du Nil. A l’image des avions qui ont transporté les supporters malgaches au pays des Pyramides, Madagascar est prêt à prendre son envol, non seulement sur le terrain du sport mais également dans tous les domaines. Qui plus est, l’espoir renaît chez tout un peuple qui a vibré à l’unisson aux quatre coins de la Grande Ile. Du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest. Sans distinction d’origine ni de catégories sociales. Tout le monde a prié pour les Barea, à l’instar de ces supportrices dans les tribunes du stade d’Alexandrie ou dans les toilettes comme le président Andry Rajoelina. Même les athées appartenaient à l’unique paroisse ou chapelle, celle de l’équipe nationale qui est devenue l’idole de tout un peuple en manque de repère, mais qui a retrouvé sa cohésion autour du foot. Une unité dans la diversité comme les Barea, composés en grande partie d’expatriés qui restent attachés au « Tanindrazana malala », comme le sont les membres de la diaspora qui ont suivi les matchs de l’équipe nationale. Brandissant le drapeau « maintso, fotsy, mena » dans les fans zones où ils ont aussi communié entre eux et avec  les 25 millions de compatriotes à Dago. Merci Barea.

O
Midi Madagasikara0 partages

Week- end entre couleurs et musique : Kudéta Urban Club

Dj shinshan aux platines

« Alefa la mozika » couronné de succès

Dj ShinShan a soufflé ses 10 bougies de carrière samedi dernier Kudéta Urban Club Anosy.  A 20 heures 12 précises, la fête a commencé.  Après les animations du DJ, les invités ont chauffé le public. Nate Tex, le beat boxeur Do B, les violonistes Quator Squad , ont animé la soirée.   Les danseurs de la compagnie Na Dance ont  également   chauffé l’estrade de Kudéta.  Enfin  la RDJ’s Team a  surchauffé le public avec des belles musiques.

photo de Narindra Ramboasalama

Musée de la photographie

« Les Tananariviens ont sous les yeux, dans les ‘ bas-fonds’, une richesse: les rizières ».

Les rizières  ne nous procurent pas seulement des revenus, mais constituent aussi notre histoire, notre patrimoine et notre identité. Il faudrait que nous apprenions à voir les rizières dans les villes autrement, au-delà des stigmates de ville pauvre et insalubre ». Meja Narindra Ramboasalama lors du Café histoire samedi dernier au musée de la photographie à Anjohy. De  jeunes étudiants et des professeurs à l’Université sont venus assister à la conférence.  Narindra Ramboasalama a résumé en quelques heures  l’importance du riz dans la Grande   Ile dès le XVIIe siècle.

Un tableau illustrant la vie à la campagne.

AFT

Raparivo et son univers pictural

Les œuvres de Raparivo fils ont décoré le hall de l’Alliance française d’Andavamamba.  Une cinquantaine de personnes est  venue voir l’œuvre du peintre paysagiste. Les toiles reflètent la vie quotidienne  à la campagne et la ville. L’exposition durera deux semaines.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambodivona : Trano hazo 19 may kila forehitra

Olona iray naratra. Nitrangana hain-trano mahatsiravina indray tetsy Ambodivona ny harivan’ny sabotsy lasa teo. Trano hazo 19 isa no hila hotohoto, ary lehilahy iray no fantatra fa naratra tao anatin’izany. Ny eo mbola tsy vita akory, may indray ny hafa. Volana vitsy lasa tokoa izay no nitrangana hain-trano goavana tetsy Ambodivona, tsy lavitra ny tobim-tsolika iray. Mbola eo an-dalam-panorenena izany ireo tompon’ny fivarotana may tamin’ireny, no nitrangana hain-trano hafa indray tetsy Ambodivona ihany. Tamin’ity indray mitoraka ity dia tetsy amin’ireo trano hazo fivarotana tongolo, sy sakamalaho, sy hani-masaka, akaikina trano fandraisam-bahiny iray eny an-toerana. Tao anatin’ilay fotoana nitsenanan’ny Barean’i Madagasikara tonga teto an-tanindrazana iny mihitsy no nitranga ny loza araka ny fanazavàna azo avy tamin’ireo mpamonjy voina : nanodidina ny tamin’ny fito ora latsaka fahefany tany ho any. Hatreto dia tsy fantatra mazava izay tena antony nahatonga ny firehetana, hoy ny fanazavàna. Samy tsy misy teo an-toerana mantsy ireo tompon’ny tsena, moa ny ankabeazan’ny rehetra ihany koa dia namonjy nijery ireo maherifon’ny Firenena avokoa. Efa afo mijoajoala sy setroka mijolofotra no nanaitra ny manodidina ka niantsoana vonjy avy hatrany. « Somary nampanano sarotra ny fandehanana teny an-toerana nanatanteraka ny asa, hoy ny fanazavàna azo noho ny habetsaky ny olona sy ny fitohanan’ny fiara be dia be teny an-toerana ». Na izany aza dia minitra vitsy taorian’ny nahatongavan’ireo mpamonjy voina teny an-toerana dia voafehy sy maty tanteraka ny afo. Mitotaly 19 ireo trano hazo may tanteraka niaraka tamin’ny entana tao anatiny teny an-toerana. Nisy lehilahy iray ihany koa no naratra vokatr’izany hain-trano izany teny an-toerana. Saingy teny an-toerana ihany moa no notanterahana ny fitsaboana azy. Efa tonga teny an-toerana ihany koa moa ny mpitandro filaminana, nanao ny fanadihadiana. Tsy fantatra mantsy fa firehetana nateraky ny loza tampoka ny nahatonga izany na hain-trano niniana natao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Praise and Worship : Une grande messe au Tranompokonolona Analakely

Les danseurs qui ont animé la scène samedi dernier.

Dès 10 heures 30, les inconditionnels de la musique évangélique ont attendu devant la porte du Tranompokonolona Analakely, samedi dernier. A 12 heures, après une séance de prière, les musiciens ont animé la scène. Des danseurs ont fait des démonstrations de danses.  Après,  à 14 heures, Le groupe de Haja Agape succède les faiseurs de ballet et interprète plus de cinq chansons. Antsoy izy, misy lalana ont résonné. Ensuite, Tantely  Messenger fait son entrée. Le jeune homme a été accueilli par un tonnerre d’applaudissements. Comme les artistes qui lui ont précédé, il a interprété cinq morceaux. Après sa prestation, Antsa Praise et Faratiana Church sont montés successivement sur scène. Le show a duré plus de  trois heures. L’organisateur a promis un grand concert dans trois mois.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Projet « Fy Vary » : Les changements climatiques pris en compte

Madagascar dispose des ressources nécessaires pour assurer son autosuffisance alimentaire.

Les aléas climatiques font partie des problématiques actuelles. Le secteur de l’agriculture ne peut s’en défaire, d’où l’intérêt de prendre en compte la dimension climatique dans les approches visant à améliorer les rendements.

« Les changements climatiques ne sont pas l’objectif principal du projet Fy Vary. Nous ne pouvons néanmoins pas nous en soustraire étant donné les interactions entre nos recherches, les phénomènes et nos objectifs ». Ce sont là les propos de Yasuhiro Tsujimoto, chercheur auprès de la JIRCAS ou « Japan International Research Center for Agricultural Sciences », à Anosy vendredi dernier. Le chercheur de préciser que « les initiatives menées ont pour but de trouver les interactions entre le changement climatique et les produits objets des recherches ». Avant de prendre l’exemple de Behenjy, « La température à Behenjy est assez basse. Avec les effets des changements climatiques et la nature même du climat qui prévaut dans cette partie de l’île, nous essayons d’adapter nos recherches de façon à avoir de meilleurs rendements », a expliqué le chercheur. Il conviendrait de noter que le projet « Fy Vary » consiste à développer de nouvelles technologies et techniques dont l’objectif est l’amélioration en question des rendements agricoles.

Positifs. Deux ans après le lancement officiel du projet « Fy Vary » en 2017, quelques bons résultats des recherches menées ont été avancés à Anosy hier. Encore en stade d’expérimentation, le projet en question durera jusqu’en 2022. « De nouvelles techniques de dispersion d’engrais ont été identifiées. Nous avons aussi pu choisir quelques variétés de riz qui pourraient avoir de meilleurs rendements dans des conditions où le sol est peu fertile. Outre cela, les recherches, analyse et évaluation de la qualité nutritionnelle des sols nous ont permis de suggérer des types spécifiques d’engrais aux agriculteurs des zones concernées (Anjiro, Ankazomiriotra et Behenjy) par le projet », a lancé Yasuhiro Tsujimoto. Notre interlocuteur de préciser que « les sols des régions des hautes terres centrales sont pauvres en nutriment à cause de leur vieillesse ». Ce qui aurait des impacts importants sur la productivité des régions en question. D’où l’intérêt du projet « Fy Vary ». Par ailleurs, si les résultats des recherches dans le cadre du projet « Fy Vary » sont actuellement en phase d’expérimentation,  on attend leur vulgarisation pour qu’ils bénéficient au plus grand nombre.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Tsy filaminam-bahoaka eto Toamasina : Sivy lahy mpangalatra moto sy mpamaky trano saron’ny FIP

Nisy voadaroky ny olona ny sasany

Isan’ny toerana tena hitrangana fangalarana moto iny lalam-baovao antsoin’ny olona hoe “lalana relax” iny. Saika isan’andro dia ahitana tranga na halatra moto am-pandehanana hatrany izany lalana izany, indrindra fa ireo tratra hariva noho ny firavana eny am-piasana sy am-pianarana. Darohan’ireo mpangalatra moto amin’ny hazo be na hambanan’izy ireo sabatra na antsy lava lela ireo mpitondra izany, dia lasan’izy ireo ny moto izay karazan’ilay antsoin’ny olona eto Toamasina hoe “IRM” ireny ny moto tena angalarin’ireto mpangalatra izato. Nanao hetsika manokana noho ny vaovao azony noho izany ny FIP Toamasina izany nizara roa noho ny fahazoan’izy ireo trano vaovao, ka ny ampahany eny Tanambao verrerie, raha mbola eny Valpinson ny ampahany hafa. Sivy lahy no tratra tamin’izany ka mandeha amin’ny andiany roa isaky manao halatra moto ireto andian-jiolahy ireto, ka ny iray mpitahiry ny halatra sy mpitady mividy ireo moto halatra fotsiny. Tratra tao amin’izy ireo avokoa ny fitaovana sy ireto moto telo avy nangalarina nandritra izany. Ny iray tamin’izy ireo koa tratry ny fitsaram-bahoaka teo am-pangalarana moto ka voadaroky ny hazo be nampiasainy, soa ihany fa tsy maty fa tonga aloha ny FIP nanavotra ny ainy. Niaiky ireto mpangalatra moto tratra ambodiomby ireto, saingy tsy nilaza ny olona famarotany sy nivarotan’izy ireo ny moto halatra fanaony kosa. Raha ny angom-baovao natao dia tsy eto Toamasina no tena hamarotan’izy ireo ny moto halatra entin’izy ireo mihazo ny tapany avaratry Toamasina, ka any Mananara avaratra sy Sainte-Marie no hamarotan’izy ireo izany satria tena tian’ny olona any ilay karazana moto “IRM” noho izy ity matanjaka. Na nifindra toerana eny Tanambao Verrerie ny biraon’ny FIP foibe dia mbola mitohy hatrany ny fiara-miasa amin’ny rehetra afaka manome vaovao, mba hisy filaminana eto Toamasina hoy ny komandan’ny FIP Rafaliarivo Jules. Mbola mandray ny fitarainan’ny olona koa ny FIP eny Valpinson.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Compassion Madagascar : Au chevet des enfants malades des hôpitaux publics

Les familles bénéficiaires venues assister à la signature de convention.

La santé est certainement la plus grande des richesses. Avoir son enfant malade et/ou hospitalisé est une épreuve éprouvante, aussi bien physiquement que financièrement. Et pour la plupart des familles malgaches précaires, trouver l’argent nécessaire pour le traitement et les médicaments est une difficulté de plus. C’est en constatant cela que l’association Compassion Madagascar s’est donnée comme mission d’aider ces familles fragilisées financièrement par les coûts des médicaments. Cette association qui regroupe des bénévoles a vu le jour en 2010. Elle a apporté son aide à plus d’un millier d’enfants, dans les plus grands  hôpitaux publics du pays, notamment à l’hôpital des enfants à Tsaralalàna, Ambohimiandra, mais aussi à  l’ hôpital JRA, Befelatanana, et à l’hôpital de Toamasina. Elle traite près de 25 enfants par mois et subvient ainsi aux besoins en médicaments, en lait infantile, mais aussi à des dépenses liées aux soins telles que les échographies, radiographies… qui sont fortement coûteuses à Madagascar. En 2018, la Star a appuyé l’association en la dotant de packs d’Eau Vive en faveur des patients, ainsi qu’à travers un budget de 5 millions d’ariary par mois, toujours pour pallier les besoins des bénéficiaires. Cette année, elle a poursuivi  cet appui. La signature de la convention s’est tenue hier, au siège de la Star à Andraharo. Un geste qui va permettre à Compassion Madagascar de continuer à rester au chevet de ces enfants malades, issus de familles défavorisées.

Anjara Rasoanaivo