Les actualités Malgaches du Dimanche 15 Juillet 2018

Modifier la date
Madonline3 partages

Construction de salles de classe anticycloniques dans la région Est

Une cinquantaine de salles de classe anticycloniques ont été construites dans la région Est de la Grande Ile, exposée aux menaces des cyclones tropicaux presque tous les ans.

Les salles de classe ont été construites grâce à un financement sous forme de don non remboursable du gouvernement japonais à travers la quatrième phase du projet de construction d’écoles primaires publiques.

Une dizaine de districts dans la région Est du pays sont concernés par le projet de construction de salles de classe anticycloniques.

En tout, 57 salles de classe anticycloniques ont été livrées, le 14 juillet 2018. Avant le mois de décembre, au moins 35 autres salles de classe anticycloniques seront construites également au niveau de huit écoles primaires publiques de la région.

La mise en œuvre de ce projet permettra aux responsables locaux de mieux faire face à la saison cyclonique dans la partie Est de Madagascar. Des centaines de nouvelles salles de classe devraient pouvoir résister aux intempéries dans les prochaines années si l’on se réfère à la réalisation du projet financé par le gouvernement japonais.

Depuis des décennies, à chaque saison cyclonique, de nombreuses salles de classe sont, en effet, détruites par les intempéries dans diverses régions de la Grande Ile. La réalisation des salles de classe anticycloniques permettra de faire évoluer progressivement la situation.

A part les salles de classe, des blocs sanitaires, des bureaux, des magasins, des mobiliers scolaires et des réservoirs d’eau de pluie ont été installés au niveau des écoles qui ont bénéficié du projet de construction de salles de classe anticycloniques.

Une série de formation sur l’entretien et la maintenance des salles de classe est prévue pour s’assurer de la durabilité des infrastructures. La première phase de ce projet de construction de salles de classe a démarré depuis 1998. Un peu plus de 50 millions de dollars ont été déjà consacrés au projet.

Madagate1 partages

Ivandry. Résidence de France. 14 Juillet 2018: album de photos 1

JEANNOT RAMAMBAZAFY - HARILALA RANDRIANARISON - HAJA RANDRIAMANANARIVOARIVELO

Madaplus.info0 partages

Toamasina : Interruption de la perception des impôts, travailleurs en grève.

Le responsable national du SNAIM (Syndicat National des Agents des Impôts de Madagascar) s’est rendu à Toamasina. Cela fait déjà presque trois (3) mois, que les employés dans le domaine des impôts à Madagascar sont en grève, y compris ceux de Toamasina.
Selon les informations reçues, un problème existe au sein de la Direction régionale des Impôts. Mais le gouvernement fait la sourde oreille. En outre, un conflit pourrait naitre entre le personnel. En effet, on essaie de mettre des bâtons dans les roues de ceux qui font la grève. Leur décision est prise, la perception des impôts sera totalement interrompue, jusqu’à ce que les ministres et le premier ministre prennent en considération, la résolution de leur problème.
La Vérité0 partages

Calendrier irrévocable

Un arbre de taille haute, sur le sommet de la colline, attire les foudres. C’est un phénomène physique  naturel. Dans une communauté humaine donnée, quelqu’un qui a réussi dans sa vie et parvient à se hisser au top de sa carrière attise des animosités. AndryNirinaRajoelina, ancien président de la Transition, de retour au pays, entame un périple de descentes sur terrains. A la bonne surprise générale ou à la désolation totale pour certains, c’est selon, le leader du Mapar/Tgv cartonne partout où il passe. Il a été accueilli de Mahajanga à Fianarantsoa, tout récemment, en passant par Antsohihy puis Soanierana-Ivongo jusqu’à Marolambo, pour ne citer que ces quelques localités-repères, par une population entièrement en phase et enthousiasme. L’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), détaillée en long et en large durant tout le parcours par son président-fondateur en personne, reçoit un écho plus que favorable. L’IEM est la bienvenue partout où on l’avait présenté. Visiblement, les citoyens, las des galères subies durant le régime-HVM, s’impatientent. Ils ont hâte de pouvoir jouir, déjà, des bienfaits de cette « manne ».

De l’autre côté de la « rive », c’est la panique, la fébrilité. On s’inquiète, d’une peur bleue, de la montée en puissance de la côte de popularité de ZandryKely. A ce rythme, il risque fort de rafler la mise le 9 novembre 2018. Des prétendus chefs de partis, plutôt des rigolos dirigeants de micro-partis, sans base réelle, n’ayant aucune chance effective d’aboutir aux prochains scrutins, mijotent des plans folkloriques sinon diaboliques, et cela, pour éviter le verdict des urnes.Ainsi, le spectre d’une conspiration contre les élections préétablies plane.  Le report ou l’annulation du scrutin de novembre intéresse un groupe d’hommes et de femmes politiques « sans grades » qui, pour la plupart, gravitent autour du noyau central du régime en place. Pour s’en rendre compte, il suffit de voir les « têtes pensantes » de ce fameux « Hetsika ho an’nyFanorenanaIfotony » HFI. Des Edgard Razafindravahy, PetyRakotoniaina, entre autres !En effet, le locataire d’Iavoloha voulait, à n’importe quel prix, rester au pouvoir. Il s’y accroche farouchement. Une éventualité d’ »année blanche » pour 2018, électoralement parlant, arrange bien l’affaire. Alors, il fait bouger les marionnettes.Une trame, à grande échelle, est donc en marche dont le vrai et le seul but consiste à barrer la route royale, vers Iavoloha, à Rajoelina.HeryRajaonarimampianina dont le mandat s’achève, impérativement, n’a aucune chance de rempiler. Il ne peut, non plus, afficher publiquement son souhait inavoué de remettre aux calendes grecques les échéances électorales fixées par le Gouvernement de consensus suivant l’injonction de la HCC. Ainsi, il joue un jeu dangereux par le biais d’une conspiration. Il est le « cerveauprincipal » du HFI et, pourquoi pas, de tous ces mouvements de grève jusqu’au-boutiste dont l’objet final est de créer ou d’entretenir un climat de tension dans le pays. Un autre mobile majeur justifiant le report du scrutin ! Le double jeu d’Iavoloha, en conciliabule avec des traitres, provoquent un sentiment de dégoût chez les citoyens lambda. Le Premier Ministre Ntsayse doit de faire preuve de fermeté inébranlable. A lui de respecter et faire respecter les dates affichées autour du 9 novembre, un calendrier irrévocable.

La Vérité0 partages

Football - Coupe du monde - 
La France, sacrée championne

20 ans après son sacre à domicile, la France est de nouveau sacrée championne du monde de football en Russie après un  match final fou contre la Croatie, hier. Dès l’entame du match les hommes de Didier Deschamps, entraineur des Bleus, ont montré leur détermination à gagner cette coupe du monde. Les Bleus sont champions du monde à l’issue d’une première mi-temps et d’un début de deuxième période pourtant difficile. La France a ouvert le score à la 18e minute sur un coup franc. Dominée, elle a bénéficié d’un but contre son camp de Mandzukic de la tête sur son premier coup de pied arrêté. Mais elle a été rattrapée dix minutes plus tard par un but de Perisic pour les Croates. Antoine Griezmann a redonné l’avantage aux Français à la 38e sur un penalty litigieux après une main du même Perisic dans la surface.

La France mène 2-1 à la pause.
En seconde période, Paul Pogba marque le troisième but français à la 59e puis Mbappé, élu meilleur jeune de ce tournoi, a élargi l’avance avec une frappe de trente mètres. Dix minutes plu tard, les Bleus se font vite rattraper (4-2) avec un ballon bêtement perdu par le capitaine des Bleus Hugo Lorris qui a tenté un crochet trop audacieux devant Manzukic. Ce dernier a senti le coup venir et a contré le ballon au fond de la cage. La Croatie a pu même se consoler grace au prix de Modric, sacré meilleur joueur ou le ballon d’or de ce mondial.
La Belgique termine à la troisième place après avoir battu 2-0 l’Angleterre dans la petite finale et conclut le meilleur parcours de son histoire dans un mondial.
Elias Fanomezantsoa

ENCADRE
Bolelchtchik Coca-Cola
Occasion inédite pour les férus
« Bolelchtchik », un terme russe qui signifie supporter. En effet Carré bleu, l’agence de communication, du corporate, de l’événement digital, a rassemblé le plus grand nombre de férus de football dans un seul lieu, au centre commercial La City Ivandry. Et ce pour partager dans un esprit de fair-play pour ce moment du football inoubliable pour l’année 2018 durant ce weekend. Durant la finale d’hier, comme durant les 64 matches, les adultes ont pu soutenir leurs équipes favorites et les plus jeunes ont pu se mettre dans la peau de leurs joueurs préférés grâce aux jeux-vidéo. Hormis la diffusion des matches, des prestations musicales et des animations DJ ont chauffé l’ambiance. Des lots ont été distribués aux supporters par Coca-Cola, sponsor de la Coupe du monde et représenté par la brasserie Star Madagascar. Avec la même boisson, une ambiance parallèle a été organisée au Dôme RTA Ankorondrano.

La Vérité0 partages

Lalatiana - Entre surprise et ambiance au Palais des sports

Un rendez-vous très attendu par les amateurs de bonne musique, particulièrement de jazz et de variétés, le concert de Lalatiana a tenu toutes ses promesses en émerveillant le public, hier après-midi, au Palais des sports et de la culture de Mahamasina. Cette chanteuse de jazz et de variétés a donné,  lors de ce spectacle de retrouvailles avec ses fans, après quelque temps d’absence sur la scène malagasy, le meilleur d’elle-même dont professionnalisme était le mot maître. Ce retour et ce concert ont été tant attendus par ses fans. En effet, depuis son apparition sur la scène malagasy dans les années 80, Lalatiana, cette chanteuse à la voix d’or ne cesse d’éblouir le public par ses mélodies et sa simplicité. Auteur-compositeur, ses textes parlent de l’amour et du bonheur. Pour elle, « la chanson est la nourriture de l’âme ». D’ailleurs, elle était récompensée en 1986 par le prix des auditeurs de Radio france internationale (RFI).

Avec sa voix sensuelle, elle est autant à l’aise dans une ambiance intimiste que dans un style acoustique. Son premier opus « Ianao namako » nous plonge dans une ambiance très jazzy avec comme titres phares « Alina, Avelao, Lasalasa ambiroa ». Son deuxième album fut « tsotra ihany » avec la participation de Régis Gizavo et de Rija Randrianivosoa pour l’arrangement de ses chansons. Cette diva de la musique malagasy a commencé à  chanter dès l’âge de 8 ans. Maintenant, Lalatiana continue de mener sa carrière en Hexagone en sortant son nouvel album « Doble Sento » composé de plusieurs titres dont quelques-uns font partie de ses anciennes compositions. Un disque encore très acoustique qui mériterait plusieurs étoiles  où elle met en valeur avec son guitariste fétiche, Rija Randrianivosoa, l’âme du « ba-gasy ». Force est de constater que le spectacle d’hier a montré qu’elle peut compter toujours sur ses fans qui l’adorent tellement. C’était aussi une occasion pour la chanteuse de faire revivre les années 80 à la génération actuelle, lors de cette soirée. Mais une opportunité également de faire connaître davantage les titres qui composent son dernier album. L’après-midi a été, pour les fans de Lalatiana, un moment plein de magies bercé par la douce et sensuelle voix de cette diva, reconnue tant à l’extérieur que dans son pays. A noter qu’elle était entourée de Nini du groupe ‘Zay à la batterie, Henintsoa à la basse, Solofo Bota et Njaka Rakotonirainy au piano, Andry Mika, Andriniony et le groupe Or’Maroloko (regroupant la famille Randriamihajasoa) au sax, à la trompette et  au violon, sans oublier les sœurs d’Anaa quatuor au chœur. L’interprète de « Nofy » a carrément partagé sa « folie musicale » sur scène.T.A.

La Vérité0 partages

Polyclinique Ilafy - Les actions sociales se poursuivent

Comme à l’accoutumée, la circoncision de masse, destinée aux fils du personnel au sein du Groupe SODIAT, s’est tenue samedi dernier au bloc opératoire de la Polyclinique d’Ilafy. Agés d’un an et demi à 3 ans, ces enfants ont bénéficié d’une meilleure prise en charge médicale. D’après le docteur José, cet établissement hospitalier emploie une nouvelle technique qui consiste à réduire la douleur de l’enfant, mais aussi le risque de complication. « A travers cette technique chirurgicale, les parents n’ont pas besoin de s’inquiéter puisque l’opération se déroule dans d’excellentes conditions. Seulement, le respect de l’hygiène et de rigueur », avance-t-il.

Dans le cas contraire, les parents pourront consulter la Polyclinique qui prendra en charge gratuitement le soin des enfants. Outre l’opération, le Groupe a pris en charge tous les médicaments. De plus, les enfants ont été ainsi gâtés en recevant des jouets et des friandises.  En fin juin dernier, la Polyclinique d’Ilafy et l’Union pour la santé (UNISAN) ont déjà circoncis une soixantaine d’enfants de la Commune rurale d’Ankadikely Ilafy. Cette circoncision de masse entre dans le cadre des actions sociales du groupe SODIAT au profit des familles défavorisées.Anatra R.

La Vérité0 partages

Grande Messe à Toamasina - Le Cardinal Tsarahazana crève l’abcès sur les mensonges d’Etat

Sans détour. Le Cardinal Tsarahazana Désiré a de nouveau enfilé son costume de président du Conseil des Evêques de  Madagascar (CEM) hier durant la messe destinée à son accueil et son installation qui s’est tenue au stade Stella Maris de Toamasina. Durant son homélie, le nouveau Cardinal a réitéré les passages du verset biblique qu’il a spécialement choisi pour sa consécration. Il s’agit du Romain 12, 21 qui indique « ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien ». Sur cette lancée, il a adressé un message direct et pointu à l’endroit des dirigeants. « Si l’on appliquait à la lettre les valeurs chrétiennes et la crainte su Seigneur, Madagascar aurait déjà connu le développement. L’on n’ai pas Dieu tant qu’on n’aime pas le peuple et qu’on ne pense pas à lui », a soutenu l’archevêque de Toamasina. Et d’enfoncer le clou en affirmant que « lorsqu’on n’arrive pas à réaliser ses promesses, cela veut dire qu’on ment ». Des paroles sans ambigüité qui rappelle les nombreuses interpellations des Evêques à l’endroit du régime en place.

Il a également parlé des conséquences de l’égoïsme qui est une triste réalité dans le pays, selon son constat. Avant de poursuivre que « le recours à la violence est trop fréquent. Nous, Malagasy, devrions changer de mentalité pour éviter que la corruption ne devienne monnaie courante ». Il a pris un exemple courant lors de la préparation des papiers administratifs et l’obligation de donner un pot de vin pour pouvoir obtenir une faveur. Il a également soutenu que Dieu ne laissera pas son peuple souffrir dans l’indifférence tout en appelant les dirigeants à la prise de conscience.Un accueil spécial pour Andry Rajoelina La cérémonie d’ hier a été une nouvelle fois, le théâtre d’un duel politique à distance entre l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina et le Président Hery Rajaonarimampianina comme ce fut le cas il y a quelques semaines à Vohipeno. Seule différence, les deux hommes sont venus avec leurs épouses respectives. Durant la série d’allocution destinée aux remerciements des invités, l’évocation du nom l’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina a suscité un déchainement d’applaudissement auprès de l’assistance. Par la suite, le leader du MAPAR et son épouse Mialy Rajoelina ont pu profiter d’un bain de foule devant des personnes enthousiastes venues à sa rencontre. Comme lors de la cérémonie de béatification du bienheureux Ramose Botovasoa à Vohipeno, le Président Hery Rajaonarimampianina n’a pas eu la parole. Reste à savoir s’il en fera toute histoire comme ce fut le cas dans le fief des Antaimoro. Faut – il rappeler qu’après avoir été privé de discours, le locataire d’Iavoloha en a fait toute une histoire jusqu’à parler d’une entorse au protocole.S.R.

La Vérité0 partages

Présidentielle 2018 - La France pour une élection libre, inclusive et transparente

Samedi, l’ambassadeur de France à Madagascar Véronique Vouland-Aneini s’est exprimée à l’occasion des festivités du 14 juillet. A l'occasion de la fête nationale française commémorant la fête de la Fédération le 14 juillet 1790, le premier anniversaire de la prise de la Bastille, l'ambassade de France à Madagascar a organisé samedi une réception officielle à la résidence de France à Ivandry Antananarivo. De nombreuses personnalités avaient répondu à l’invitation de l'ambassadeur de France à Madagascar, pour assister à une des festivités les plus courues de l’hiver malgache.  Dans son discours, l'ambassadeur français a réaffirmé la volonté de la France d’accompagner la Grande-île dans le processus électoral et dans la dynamique de développement. « Aux côtés des grands partenaires de Madagascar aujourd’hui unanimes à encourager les élections libres, inclusives et transparentes, la France est confiante dans la capacité de votre pays à relever ce défi avec le même sens des responsabilités dont vous avez fait preuve, et notamment les forces de l’ordre lors de la gestion de la crise politique que le pays vient de traverser.

La France sera impartiale. Sa seule ambition est d’accompagner ceux qui ont la responsabilité de tenir des élections incontestables à laquelle les électeurs malgaches choisiront effectivement leur président et leurs députés. Des élections qui les mettront à l’abri des crises postélectorales, qui donneront aux élus la légitimité nécessaire pour accomplir sereinement leur mandat » a déclaré Véronique Vouland-Aneini.Le chronogramme de l'élection présidentielle prévue le 7 novembre est désormais précisé. Le début de la campagne électorale officielle a été fixé du 8 octobre au 6 novembre. La liste des candidats retenus devrait être publiée au plus tard le 26 août. La période de dépôt des candidatures, aura lieu, elle, entre le 1er et le 21 août, soit dans deux semaines. Alors que la publication de ces dates devrait apaiser le climat politique, des hommes et femmes politiques sont sortis de leur mutisme ces derniers temps pour demander la non-tenue des élections afin de procéder à la refondation totale de la Nation. Des initiatives qui ne sont visiblement pas vues d’un bon œil par les membres de la communauté internationale, les Etats-Unis et la France en tête de liste.En tant que représentant du Gouvernement malagasy lors de la cérémonie d’hier, le ministre des Affaires Etrangères, pour sa part, affirmé l’engagement du gouvernement à aller vers ces élections.. « Le gouvernement réitère ici son engagement pour le processus électoral actuel soit transparent, inclusif afin que les résultats soient acceptées par tous et conduisent  à une stabilité politique du pays. En effet, toutes les parties prenantes sont conscientes que sans stabilité politique, il n’y aura point de développement durable », a affirmé Eloi Alphonse Maxime Dovo dans son discours. Le numéro Un dela  diplomatie malgache a exhorté toutes les forces vives à lutter contre les actes de banditismes, les kidnappings mais aussi la corruption. Les autorités affirment être ouvertes à toutes formes de coopération et considérer toutes les suggestions. La rédaction

Madagate0 partages

Ivandry. Résidence de France. 14 Juillet 2018: album de photos 2

JEANNOT RAMAMBAZAFY - HARILALA RANDRIANARISON - HAJA RANDRIAMANANARIVOARIVELO