Les actualités à Madagascar du Lundi 15 Juin 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara963 partages

Antananarivo : La distanciation sociale complètement ignorée

La distanciation sociale ne semble plus être une préoccupation sur la voie publique.

Le coronavirus continue de se propager. En dépit des cas de guérisons qui commencent à augmenter en nombre, ces dernières semaines, force est de constater que le virus continue toujours à circuler, et de nouveaux cas sont signalés tous les jours avec une moyenne d’une quarantaine de cas par jour. Dans les espaces publics, cependant, les mesures barrières sont loin d’être respectées à la lettre, conformément aux recommandations du Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19. Si le port du masque est plus ou moins respecté sur la voie publique, beaucoup plus par peur d’être pris en faute par les policiers que par crainte d’être contaminé par le coronavirus, le masque est beaucoup moins porté dans les marchés à ciel ouvert, pourtant très fréquentés. Quant à la distanciation sociale, elle est complètement ignorée un peu partout. En effet, le port du masque semble « suffire » aux uns et aux autres pour se protéger, contrairement aux recommandations. Dans les lieux confinés comme dans les lieux publics, la promiscuité ne semble plus déranger personne.

Ce relâchement collectif représente-t-il une menace pouvant augmenter les contagions ? Dans tous les cas, à Antananarivo en particulier, la distanciation physique d’au moins 1 mètre n’est plus une priorité pour les citoyens et semble être de moins en moins exigée par les responsables aussi bien sur la voie publique que dans les espaces clos comme les lieux de travail et les magasins. Quant aux transports publics, seul le port du masque demeure, le reste comme le non-usage des strapontins et l’usage du gel hydro alcoolique avant de monter à bord, est complètement délaissé. Les forces de l’ordre, elles, semblent avoir renoncé au rappel à l’ordre et aux sanctions.

Hanitra R.

Midi Madagasikara86 partages

LFR : Un taux de croissance de 0,8% pour budget orienté vers les secteurs sociaux

Le MEF a bouclé l’une des lois de finances rectificative les plus dures à accoucher.

Comme partout dans le monde, la pandémie de Covid-19 entraine son lot de conséquences catastrophiques sur les économies. Madagascar n’est évidemment pas épargné par le phénomène.

Avec un taux de croissance de 5,5% la loi de finance initiale 2020 était sensée être celle de la relance économique pour la réalisation des objectifs du Plan Emergence Madagascar. Malheureusement les objectifs ambitieux de ce budget ont dû être revus à la baisse dans la loi de finances rectificative marquée par la crise sanitaire

Adopté

Le taux de croissance économique est fixé à 0,8% lit-t-on notamment dans le communiqué de la Présidence de la République. Soit une baisse de 4,7% par rapport à la loi de finances initiale dont le taux de croissance était fixé à 5,5%. En tout cas, cette LFR 2020 a été l’une des plus difficiles à accoucher. Mais le plus dur a été fait puisque le Conseil des ministres l’a finalement adopté. Et ce, après d’intenses négociations et de consultations menées par le ministère de l’Economie et des Finances. En tout cas, avant cette adoption suite à une présentation par le MEF, les deux chefs de l’exécutif ont également mené des séances d’échanges et d’arbitrage avant d’adopter ce budget essentiellement tourné vers les secteurs sociaux. “ Les priorités de cette loi de finances sont notamment la santé, l’éducation, la sécurité mais aussi la mise en place d’infrastructures pour le développement  dans les différentes régions du pays”, souligne le gouvernement qui entend ainsi continuer à baser la relance économique avec comme principe l’égalité de toutes les régions. Le gouvernement entend également mettre en œuvre le Plan multisectoriel d’urgence pour sauver les entreprises. Des rencontres entre les différents ministères à vocation économique et probablement le Président de la République, d’une part et le secteur privé de l’autre sont d’ailleurs attendues dans les jours qui viennent.

Limités

Dans tous les cas, la tâche sera très difficile pour le gouvernement qui sera obligé de relancer l’économie avec des moyens très limités. En effet les recettes publiques ont considérablement chuté à cause de ces 4 mois de blocage. Les recettes fiscales ont baissé de presque de moitié avec une réalisation de 2 757 milliards ariary et ont perdu ainsi près de 1 272 milliards ariary sur le premier semestre. Pour la douane, les recettes se chiffrent 2 421,6 milliards ariary et ont ainsi perdu 586 milliards ariary sur le premier semestre. Dans tous les cas, c’est avec ce budget que l’Etat entend faire face à ses fonctions régaliennes et de faire en sorte que l’économie survive de cette crise sanitaire sans précédent. Tout en mettant en œuvre le plan multisectoriel d’urgence pour sauver le secteur privé qui est aussi l’un des piliers de la relance. Et pour cela les appuis des bailleurs de fonds sont attendus

R.Edmond.

Midi Madagasikara15 partages

Chocolaterie Ecole Edenia : De nombreux visiteurs intéressés à la formation

Le Chef Chocolatier, Joelina RJ, présentant une structure de chocolat qu’il a créée.

La Chocolaterie Ecole Edenia est la première école de formation mise en place par l’association ASA SOA France-Madagascar dans la Grande Ile, à travers son concept « l’Autoroute du Chocolat à Madagascar ».

Après une journée portes ouvertes et une visite guidée organisées dernièrement dans le cadre d’un événement intitulé « Secrets des femmes » à son siège à Nanisana, de nombreux visiteurs sont intéressés par la formation en chocolaterie prodiguée par cette école spécialisée. « Certains d’entre eux ont manifesté leur intérêt sur l’atelier émotion d’une demi-journée que nous avons lancé. Cet atelier consiste à faire connaître aux apprentis comment on traite la couverture chocolatière pour pouvoir fabriquer son propre chocolat sous forme de tablette ou autres, et ce, tout en amusant. D’où, l’idée de l’émotion. On cible les particuliers notamment des adultes et des enfants qui veulent découvrir le métier de chocolatier », a expliqué Chef Joelina RJ, le chef chocolatier qui assure la formation au sein de la Chocolaterie Ecole Edenia.

Vrais artisans chocolatiers. En outre, un atelier d’initiation d’une durée d’une semaine est organisé au profit des passionnés ou des professionnels ayant des projets d’extension de leurs activités ou des projets liés au traitement du chocolat. « A l’issue de cet atelier d’initiation, les apprentis auront une capacité basique sur le métier du chocolatier. Ils connaîtront les différentes contraintes au niveau de ce secteur ainsi que l’origine de la transformation des fèves de cacao. Ces apprentis auront également la capacité de traiter les couvertures chocolatières », a-t-il poursuivi. Et lui d’enchaîner que ces deux types de formation de courte durée sont déjà disponibles au sein de la Chocolaterie Ecole Edenia. En revanche, « nous ne prodiguons pas encore de formation professionnelle d’une durée de six mois à l’endroit des acteurs intéressés compte tenu de la crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19 qui prévaut dans le pays », a fait savoir ce Chef chocolatier.

Aux normes internationales. Il est à noter que les candidats ayant au moins un niveau d’instruction de la classe terminale peuvent avoir accès à cette formation professionnelle en chocolaterie. « Dans le cadre de laquelle, les apprentis poursuivront une formation théorique suivie d’une formation appliquée, grâce à un laboratoire répondant aux normes internationales et comportant des équipements et matériels spécifiques, utilisés par des professionnels chocolatiers. Ils deviendront des vrais artisans chocolatiers. Ils seront d’ailleurs diplômés. Ils peuvent ainsi exercer ce métier tout en montant leurs propres projets », d’après toujours ses explications. Malgré cette crise sanitaire, de nombreux intéressés se sont déjà inscrits tout en attendant l’ouverture officielle de cette formation professionnelle.

Développer des partenariats. Par ailleurs, le président de l’association ASA SOA France -Madagascar, qui de surcroît, est le directeur de la Chocolaterie Ecole Edenia, Achille Rajerison, n’a cessé de réitérer que son principale objectif est de former des futurs artisans chocolatiers qui seront capables de transformer les fèves de cacao, et ce, selon les normes internationales, afin d’augmenter plus de valeur ajoutée dans le pays. Il est également convaincu qu’il est temps d’exploiter et de valoriser les produits du terroir qui existent à Madagascar si l’on veut vraiment assurer un développement économique dans le pays. « Nous avons organisé des évènements ponctuels tels que les « Secrets des Femmes » qui se sont tenus tout récemment, et bientôt la 2e édition de « Madagascar Terre Vivante dans le jardin d’Edenia, dans le but de promouvoir davantage cette chocolaterie école auprès du grand public. On a pu entre temps développer des partenariats dans le cadre de ces événements. Et la vente-exposition de nos chocolats artisanaux fabriqués à base des produits exotiques tels que la confiture de groseille, le baie rose et les fruits confits, par le Club des Amoureux du Chocolat de Madagascar (CLAC), n’y est qu’à titre exceptionnel », a-t-il précisé.

Navalona R.

Midi Madagasikara9 partages

Andry Rajoelina : Retour à la normale sauf dans 5 districts

Comme il fallait s’y attendre, le Conseil des ministres de samedi dernier a décidé de la prorogation de l’Etat d’urgence sanitaire pour une période de 15 jours. Pour ce sixième round de la période du confinement, le président Andry Rajoelina a annoncé les nouvelles mesures durant une émission spéciale diffusée hier soir sur la TVM. Une occasion pour lui de faire le tour d’horizon des dernières semaines de la gestion de la crise sanitaire provoquée par la pandémie de coronavirus. Pour la semaine écoulée, 245 cas confirmés ont été enregistrés et 155 guérisons. A entendre le Chef de l’Etat, toutes les personnes guéries ont été traitées exclusivement par le Covid-Organics.  » L’efficacité de ce remède traditionnel amélioré est déjà prouvée « , réaffirme-t-il. Selon ses dires, trois mois, ou enfin presque, après la découverte des premiers cas de Covid-19 sur le territoire, la pandémie est maîtrisée et Madagascar reste au stade 1. Andry Rajoelina a annoncé la mise en place d’ici peu, d’une usine pharmaceutique dénommée « Pharmalagasy » qui produira notamment une forme gelule du Covid-Organics. Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet, un avion cargo spécial transportant 100 tonnes de matériels et d’équipements arrivera à Tana la semaine prochaine. Lors de cette intervention du numéro Un d’Iavoloha, les Malagasy ont surtout attendu les nouvelles mesures dans le cadre de l’Etat d’urgence sanitaire. Apparemment, le Chef de l’Etat a écouté les cris de détresse venant des quatre coins de la Grande île. Aussi, a-t-il annoncé un déconfinement total, ou enfin presque. A l’exception de 5 districts les plus touchés par le coronavirus, à savoir Toamasina I et II, Moramanga et Fenerive Est, ainsi que la Région Analamanga, la vie reprend son cours normal. Toutes les activités reprennent comme avant. Cependant, les réunions et les attroupements de plus de 50 personnes restent interdits. Les salles de fêtes sont également fermées. Pour Antananarivo, les nouvelles mesures accordent une nouvelle amélioration avec la poursuite des activités jusqu’à 17h. Retour à la normale pour les fonctionnaires et les employés du secteur privé car ils peuvent exercer jusqu’à 17h. Quant à eux, les personnes vulnérables et les gens victimes de maladies chroniques, entre autres, les diabétiques, les hypertendus, et ceux frappés par les problèmes rénales sont appelés à prolonger le confinement. A partir de ce jour, les taxis et les taxis-be à Tana sont autorisés à travailler jusqu’à 19h. Le président a aussi entendu l’appel lancé par les Betsimisaraka. A partir de ce jour, la reprise des activités est autorisée à Toamasina. Est-ce, jusqu’à 15h. Il convient de noter toutefois que l’enseignement reste suspendu. Le Chef de l’Etat a toutefois tenu à rassurer les parents d’élèves en confirmant qu’il n’y aura pas d’année blanche cette année et que tous les examens officiels auront bel et bien lieu. En ce qui concerne le couvre-feu, cette mesure est maintenue, de 22h à 4h à Tana et les 4 autres districts sus- cités. Pour les autres villes, il n’y aura plus de couvre-feu. Pour l’heure, les taxi-brousses ne peuvent pas encore reprendre leur travail. Andry Rajoelina leur a demandé de faire preuve d’un peu de patience afin d’éviter la propagation de la pandémie dans les autres régions. Cette énième intervention du président de la République dans le cadre de l’Etat d’urgence sanitaire a surtout été marquée par des annonces concernant la relance économique et le social. Il a notamment annoncé sa rencontre mercredi prochain avec les opérateurs économiques. Andry Rajoelina a surtout fait part du contenu de la loi de finances rectificative qui prévoit une industrialisation à outrance.  » Jusqu’à la fin du mandat, plusieurs usines et des milliers d’emplois vont être créées » envisage-t-il. En effet, la LFR prévoit un budget de 40 millions de dollars pour financer les PMI – PME. Cette initiative engendre un crédit à moindre taux d’intérêt, mais aussi un allègement des taxes, des droits des douanes et de la TVA. Outre l’industrialisation, le régime envisage aussi poursuivre la réalisation des  » velirano  » malgré le coronavirus. De nombreuses infrastructures seront construites au niveau de tous les districts de Madagascar. Andry Rajoelina a annoncé hier l’élaboration d’un Plan Marchal où un budget de 1043 milliards d’Ariary a été réservé pour financer la construction d’hôpitaux, de CSB, de routes, de logements sociaux et différentes infrastructures dans tout Madagascar. Au total, 1.250km de routes, 230km de routes en pavé et 1.100 salles de classes seront construites. Les gouverneurs des régions seront dotés d’engins et de budget pour réaliser les promesses présidentielles et construire au moins 10 à 20km de nouvelles routes par an. Les appels d’offres vont être lancés d’ici peu pour la réalisation de ces projets et à entendre les explications du Chef de l’Etat, les travaux vont être confiés aux entrepreneurs des régions concernées.  » Il n’y aura plus de corruption ni de clientélisme des dans l’octroi marchés « , soutient-il. Aussi, Antsalova, Beloha, Mampikony, Manandriana, Alakamisin’Itenina, Vohibato, Vondrozo, et d’autres districts longtemps considérés comme des  » tany lavitra Andriana  » vont-ils bénéficier d’un « hopitaly manara-penitra « . Des CSB II pour Ranohira, Ambatondrazaka, Mandrarova… Le désenclavement des villes difficilement accessibles comme Maintirano, Ifanadiana, Ikongo, Vohipeno, Farafangana… va aussi commencer. Toujours dans le cadre de son  » velirano « , Andry Rajoelina a aussi annoncé le commencement cette année des travaux de construction de deux fly overs à Anosizato et à Andohatapenaka. Par ailleurs, plusieurs districts vont aussi bénéficier d’une adduction d’eau potable.

Davis R

Midi Madagasikara8 partages

Concours de photos “Harena Madagasikara” : Coup de pouce aux œuvres du pixel

En 2018, le cliché du « Fasan-dRainimboay » de Naly Thierry Randrianatoandro remporte le premier prix.Les primés de l’édition 2018

Les inconditionnels, passionnés et autres amateurs de culture ne sont pas étrangers au concours de photos “Harena Madagasikara”.

Pour sa cinquième édition, les concurrents, amateurs et professionnels seront jugés sur le thème « Patrimoine malagasy en péril ». Le concours de photos “Harena Madagasikara” interpelle tous les adeptes de l’appareil photo, aussi bien amateurs que professionnels, à prendre part à l’aventure. Son but est de mettre en valeur la qualité exceptionnelle du patrimoine malgache, de favoriser sa sauvegarde et d’attirer l’attention sur les périls qu’il encourt. Il s’agit de patrimoine de toute nature et de toute époque, sur le territoire malgache. Le concours se déroulera jusqu’au 9 août 2020 inclus. Le jury proclamera les résultats du concours le 5 septembre 2020. Les gagnants seront informés par mail et les résultats seront publiés sur le site https://www.harenamadagasikara.org.

Sur le thème “Patrimoine malagasy en péril”, une matière libre d’interprétation, les concurrents auront l’opportunité de laisser libre cours à tout leur talent à grand renfort de techniques, d’inspirations inédites, de compositions et de cadrages visionnaires, on s’attend à de nouvelles interprétations audacieuses, strictes, colorées ou monochromes d’une thématique dans tous les états imaginables. Les critères d’évaluation seront la qualité artistique et technique de la prise de vue, l’originalité du sujet et la pertinence par rapport au thème. Les clichés seront examinés et notés par un jury qui est souverain, y compris pour, éventuellement, ne pas attribuer la totalité des prix. Le jury sera constitué de quatre personnes dont deux issues du journalisme photographique et deux membres de l’association.

Toutes les photographies seront “ultimo-sélectionnées” pour la grande finale, et feront l’objet d’expositions en tout lieu décidé par les organisateurs avec mention des copyrights précisés lors de l’envoi des photos. Les dossiers de candidature sont à envoyer à l’adresse harenamadagasikara@gmail.com, au plus tard le 9 août 2020, la date du mail faisant foi, ainsi qu’une version papier – format A4 – qui devra être déposée au restaurant “Au Bon Accueil” Ambatonakanga Antananarivo. À l’issue de la proclamation des résultats, les trois grands primés se verront attribuer de 900.000 ariary, 600.000 ariary et 300.000 ariary. Chasseurs de clichés, à vos appareils !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

Gestion de la Société JIRAMA : Rolly Mercia réclame une enquête judiciaire

L’ancien ministre veut revenir sur la scène politique.

Black out total samedi à Antananarivo et à Antsirabe. Cette nouvelle coupure d’électricité générale et généralisée a provoqué la colère des Tananariviens. Elle survient d’ailleurs pile au moment où la grogne se fait entendre à propos des suspicions et des incompréhensions sur les factures que la JIRAMA envoie aux ménages en cette période de confinement.  » Cette situation est devenue insupportable et inacceptable « , estime Harry Laurent Rahajason alias Rolly Mercia. A travers son compte facebook, cet ancien ministre de la Communication du temps du régime HVM appelle la population à se lever pour mettre fin à cette situation. Il se propose même de diriger le mouvement.  » Ça suffit. L’ouverture d’une enquête judiciaire sur la gestion de la JIRAMA est nécessaire. Nous, peuple malgache, il est temps de nous lever « , annonce-t-il.

En quelque sorte, Harry Laurent Rahajason entend marquer son “come-back” politique par un mouvement de rue. Reste à savoir s’il passera à la concrétisation de son projet. Mais Rolly Mercia ne s’est pas contenté de réclamer une enquête judiciaire sur la gestion de la Société d’Eau et d’Electricité de Madagascar. Il a aussi fait une publication politique et se demande si les autorités étatiques existent encore à Madagascar.  » J’ai fait le tour d’Antananarivo cette nuit mais je n’ai trouvé que de rares éléments des Forces de l’ordre. Est-ce qu’il existe encore un régime au pays ? « , se demande-t-il. Une manière de dénoncer le laxisme des dirigeants dans l’application des mesures dans le cadre de l’État d’urgence sanitaire. On attend donc de voir le retour en… force sur la scène politique de Rolly Mercia qui reste un baron des  » Kravaty manga « .

Davis R.

Midi Madagasikara1 partages

Covid-19 : 20 nouveaux cas dont 7 à Moramanga et 6 à Tana

Le nombre de nouveaux cas en 24h a été moins élevé, hier, dimanche avec 20 cas au total. Ils sont localisés à Moramanga (7 cas) ; Antananarivo (6 cas) ; Toamasina (5 cas) ; Fianarantsoa (1 cas)  et Toliara (1 cas). Ces 20 nouveaux cas ont été identifiés à l’issue de 225 tests réalisés le 13 juin 2020 respectivement par le laboratoire de l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) à Antananarivo (15 cas relevés à l’issue des tests sur 165 prélèvements) et son laboratoire mobile à Toamasina (5 cas relevés sur 60 prélèvements).

Les 20 nouveaux cas d’hier portent ainsi à 1272 le nombre de cas confirmés à Madagascar depuis le début de l’épidémie dans le pays. Parmi eux, 896 suivent des traitements dans les divers centres hospitaliers et sites de prise en charge, incluant les 9 formes graves rapportées par la porte-parole du Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19. Par ailleurs, 367 patients sont déjà guéris et ont rejoint leurs domiciles respectifs. En font partie les 5 nouvelles guérisons rapportées, hier, 14 juin 2020, parmi lesquels 5 ont été traités à l’aide du Covid-Organics. Les trois autres n’ont pas pu en bénéficier en raison des contre-indications observées sur ces patients, déconseillant l’administration du CVO. Et enfin, le nombre de décès reste à 10. Au total, 15756 tests PCR ont été réalisés du 19 mars au 12 juin 2020.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Des détenus atteints du Coronavirus

Des détenus ont contracté le coronavirus dans la prison de Toamasina. Une nouvelle inquiétante, étant donné la surpopulation dans le lieu, qui pourrait facilement entrainer une propagation rapide du virus. Les infrastructures et la situation dans les prisons à Madagascar ne permettent pas le respect total des toutes les mesures de prévention au Covid-19.
Les détenus testés positifs sont au nombre de 13, selon Johnny Richard Andriamahefarivo, ministre de la justice. Ils ont dû être emmenés à l’hôpital, sachant que la prison ne peut pas leur prendre en charge. Les responsables font du mieux qu’ils peuvent, et du mieux que les infrastructures leur permettent afin d’éviter la prison à faire face au virus.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : La période d’état d’urgence sanitaire prolongée de 15 jours

Cela va faire, maintenant, trois mois que Madagascar est en situation d’urgence sanitaire. Le Covid-19 continue à se propager, surtout dans la région Est et dans la capitale. Le pays a enregistré jusque-là plus d’un millier de cas positifs. Le président de la République a pris parole hier, informant les nouvelles directives pour les 15 jours à suivre. La vie reprend son cours normal, selon lui. La population reprend le travail, jusqu’à 17 heures pour Analamanga et jusqu’à 15 heures pour les villes d’Antsiranana, c’est-à-dire Toamasina 1 et 2, Fenerive Est et Moramanga, sauf pour les personnes vulnérable, qui, elles, peuvent ne pas encore reprendre le travail. Les couvres feu sont maintenus, la distanciation sociale et les interdictions de réunir plus de 50 personnes. Les transports en commun d’Analamanga peuvent circuler jusqu’à 19 heures du soir et les examens officiels auront lieu malgré la crise sanitaire.
Andry Rajoelina a aussi parlé du projet consistant à la création d’une usine de production de gélule CovidOrganics à Madagascar. Ce projet serait déjà en cours de réalisation. Un cargo arrivera bientôt à Madagascar, ramenant le nécessaire pour cette usine que l’on nommera FAR Madagascar. En outre, d’autres projets sont en place, à savoir la construction d’écoles, des routes et de CSB 2. Plus de mille milliards d’Ariary de budget vont être investis dans la création d’infrastructures à Madagascar.
Tia Tanindranaza0 partages

Coronavirus tao anatin’ny 48 ora Tranga 18 Antananarivo, 22 Toamasina,…

Miisa 42 ireo olona vaovao voamarina fa tratry ny coronavirus tao anatin’ny 48 ora farany, ka 22 ny sabotsy teo, ary 20 omaly alahady, araka ny tatitry ny Pr Vololontiana Hanta.

12 teto Antananarivo ny sabotsy ka Ivato, Talatamaty, Itaosy no nahitana izany. 10 kosa tany Toamasina. Omaly alahady kosa dia 6 teto Antananarivo ary 12 kosa tany Toamasina (6 Toamasina I, 7 Moramanga), 1 Toliara, 1 Fianarantsoa. 23 kosa ny sitrana tao anatin’ny 48 ora. Mitotaly 1272 ireo voa hatrizay hatreto, 267 no sitrana, 896 mbola manaraka fitsaboana. 09 ny marary mafy na "formes graves" (4 Morafeno Toamasina, 4 Befelatanana, 1 Hopitaly Marapenitra Andohatapenaka. Mijanona ho 10 ny namoy ny ainy. 15 756 ny fitiliana rehetra vita nanomboka ny 19 martsa hatramin’izao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tambavy CVO Mbola andrana aloha ny any Nigeria

Nilaza ny minisitry ny fahasalamana Nizerianina Osagie Eanire fa mbola ao anatin’ny andrana ny covid organics avy amin’i Madagasikara mba ahitana ny fahombiazany na tsia.

 Ny Filohan’i Guinnée-Bissau izay nandefa fiaramanidina naka io tambavy io teto Madagasikara no nitondra ny anjaran’i Nigeria ny volana mey lasa teo. Hampiasaina hitsaboana ireo mararin’ny covid-19 any an-toerana ity tambavy ity, raha tena hita ny voka azo tsapain-tànana, hoy ny fanjakana any an-toerana. Ho an’ny eto Madagasikara, dia zava-dehibe ny fisian’ny sitrana isan’andro, saingy tsy mbola nisy ny tatitra mazava nentin’ny fitondram-panjakana hoe: firy tamin’ny marary marina àry no sitran’ny CVO satria manan-tsafidy amin’ny fanafody tiany hitsaboana azy ny marary.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana ny CoronavirusHo avy indray ny “Gellule CVO” atsy ho atsy

Olona 3 no nitondra ny tsimokaretina teto ny 20 martsa. Ity krizy ara-pahasalamana ity dia niteraka krizy hafa: ara-toekarena, ara-tsosialy… hoy ny Filoha Rajoelina omaly.

 Androany 14 jona, dia 1272 no olona voa, ka 10 no namoy ny ainy. 484 ny olona vaovao tao anatin’ny 15 andro farany, 199 ny olona sitrana, izany hoe ny antsasany latsaka kely no sitrana, 4 no namoy ny ainy tao anatin’ny herinandro voalohany. Nisotro CVO avokoa ireo olona sitrana, raha ny nambarany. Vao afak’omaly ny firenena Tchad no nilaza fa marobe no sitrana, hoy izy. Ny herinandro faharoa (7jona-14 jona), dia 245 ny olona voa vaovao, ary 155 no sitrana izay tsy naka fanafody afatsy CVO. Tsy nisy maty tamin’ity herinandro farany ity. Na dia mitombo aza ny olona voa, dia ny tsara ho lazaina dia voafehy ny valanaretina eto mitaha ny firenen-kafa. Any Brésil dia 909 ny maty 994 ny namoy ny ainy tany Etazonia ny sabotsy teo. Tao Afrika Atsimo dia 69 ny olona mitondra ny tsimokaretina. 20 martsa isika “stade 1” ary 87 andro nidiran’io, dia mbola ao anaty “stade 1” foana isika. Ny ao Afrika Atsimo dia 70 isan’andro no maty. Fandresena tsy noho ny finiavan’ny mpitondra ihany fa avy amin’ny rehetra (mpitsabo, vahoaka nanaraka ny fepetra,…), hoy I Andry Rajoelina.

 OZININA SY GELLULE CVO

Farahafahakeliny roa taona ny manangana ozinina fanamboarana fanafody, saingy isika manova ny tantara. Nanao ny ezaka rehetra, miasa andro aman’alina, hoy I Andry Rajoelina. Afaka herinandro dia ho tonga ny entana eo amin’ny 100 taonina eo hoentina manangana izany. Efa teniko ny hampamiratra an’I Madagasikara, ary fanamby ny hoe hiainga eto Madagasikara. Na tsy mitabataba aza dia hamoaka ny “géllule CVO” amin’ity volana ity na amin’ny volana ho avy; Homena ny anarana “Phar-Malagasy” io ozinina io.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaVoafonja 41 tratry ny coronavirus

Voafonja 41 amin’ireo 179 natoka-monina ao amin’ny fonjan’i Toamasina no fantatra amin’izao fa mitondra ny tsimokaretina Covid-19 raha ny fanazavana avy amin’ny Tale jeneraly misahana ny fandrindrana ny fonja Atoa Ranaivo Tovonjanahary omaly.

 Feno avokoa ireo toerana sy toeram-pitsaboana natokana andraisana ny mararin’ny Covid-19 any an-toerana. Vokany, 6 amin'ireo tranga voamarina ireo no tsaboina any amin'ny hopitaly, ny 35 ambiny kosa ao amin’ny fonja ihany no hatoka-monina sy tsaboina. “Azo antoka fa tsy maintsy voaaro sy tsy hiparitaka any anatin’ny fonja ny valanaretina satria olona mbola natokana na natao “mise en quarantaine” ireo, hoy kosa ny Talem-paritry ny fandraharahana ny fonja ho an’ny Faritra Antsinanana Atoa Napou Jérémie raha nakana fanampim-baovao. Efa betsaka ny “mise en quarantaine” ary ny toerana somary efa tery ihany, saingy tsy sahinay nampidirina any amin’ny voafonja namany ireo satria i Toamasina iarahantsika mahalala rahateo ny zava-misy”, hoy izy. Alohan’ny hampidirana azy dia tsy maintsy misy antoka hoe “negatif”, ka ny 2 jona teo no natao ny fitiliana an’ireo 179 ireo. Olona vaovao niditra hatramin’ny nisian’ny valanaretina ireo. Mbola tsisy ahiana ny hahavoa ny ao am-ponja satria mbola mitoka-monina, ary izahay dia efa miresaka foana amin’ny mpitsabo amin’ny tokony hatao, hoy hatrany ny fanazavany.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana tsy tanterakaTelo lahy voasambotra teny amin’ny 67Ha

Lehilahy telo no voasambotra nandritra ny famotorana mahakasika ilay raharaha fanafihana tsy tanteraka saika nataona jiolahy tetsy amin’ny 67ha.

Raha tsiahivina dia lehilahy roa no voasambotra teo am-panomanana fanafihana ka nahitana basy sy antsy lava ny alatsinainy 08 jona teo tokony ho tamin’ny 08 ora maraina. Nandritra ny fanadihadiana izay natao teo anivon’ny sampan-draharahan’ny polisy misahana ny ady heloka bevava sakelika faha-4 no nisy lehilahy 01 ihany koa nosamborina ary nanaovana fanadihadiana. Taorian’ny famotorana dia natolotra ny fitsarana izy telolahy ka fikambanan-jioalahy sy fikasana hanao halatra mitam-piadiana ary fitondràna fitaovam-piadiana tsy ara-dalàna no vesatra niampangàna azy ireo. Vokany, naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora izy roa lahy voasambotra teo amin’ny 67ha, eo am-piandrasana ny fotoana hamindràna azy ireo eny amin’ny fonjan’ny Tsiafahy. Nahazo fahafahana vonjimaika kosa ilay lehilahy voasambotra fahatelo.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao asa tanana MalagasyAnaty krizy tanteraka

Ankoatr’ireo olana maro efa taloha tokony hovahana mahakasika ny asa tanana Malagasy dia mbola manampy trotraka ny voka-dratsin’ny krizy ara-pahasalamana ankehitriny.

 

 

 

Tsy azo tsinontsiniavina sy hodian-tsy hita anefa io sehatra io satria maherin’ny 2 tapitrisa amin’ny Malagasy no mivelona aminy. Mitondra vokatra ho amin’ny fampandrosoana ara-toekarena eto Madagasikara izy satria manome 15 % hatramin’ny 17 % amin’ny harinkarena faobe. Saika ny 75%n’ny Malagasy dia mivelona aminy ary 80% amin’izay dia vehivavy avokoa araka ny tatitry ny teo anivon’ny Minisiteran’ny Indositra, ny Varotra ary ny Asa Tanana (MICA). Amin’izao fotoana izao dia velon-taraina tanteraka ireo mpisehatra amin’ny asa Tanana nandritra ny fankalazana ny Andro Iraisam-pirenena ho an’ny Asa Tanana izay nifarana ny zoma teo tetsy amin’ny Ivon-toerana Nasionaly ho an’ny Asa Tanana Malagasy (CENAM). Tsy tahaka ny volana jona isan-taona fa tsy misy intsony ny mpanjifa sy ireo komandy ka maro ny mpiasa tsy maintsy najanona ary mitotongana tanteraka ny fidiram-bola raha ny tatitr’ireo mpandraharaha mpanao asa tanana. Mainka nampitombo ny olana sedrain’izy ireo ny fihibohana sy ny krizy ara-pahasalamana ka anisan’izany ny fihenan’ny akora fototra ilaina, ny fitotonganan’ ny sehatra fanondranana. Ity farany izay nahatratra 17 tapitrisa Euro na 73 128 050 000 Ar anefa tamin’ny taona 2019 kanefa amin’izao fotoana izao dia tsy misy raisina intsony noho ny fikatonan’ny sisin-tany. Na izany aza dia nanambara hatrany ny teo anivon’ny MICA fa hisy ny fotodrafitrasa goavana mahakasika ny asa tanana izay misy karazany 114 eto Madagasikara. Hahazo laka amin’izany ny fampiofanana ary misy ny fifaninanana karankaraina misy sokajy 6 hitsimpinana ireo mpanao Asa Tanana mendrika indrindra hanomezana toerana io sehatra io eo anivon’ny tsena iraisam-pirenena. Tanjona ny hahafahana hifaninana tsara amin’ny firenena hafa sy ny hidirana eo amin`ny sehatra ara-dalàna sy matihanina hahamafy ny fahaiza-manao mba hiteraka fampandrosoana ara-toekarena.

\Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitsabo nentim-paharazana“Misy ireo tsy tan-dalàna”

Anaty fahamehana ara-pahasalamana moa isika ankehitriny ka maro ny zava-miseho, hoy ny filohan’ny fikambanam-pirenen’ireo mpitsabo nentim-paharazana, Josephin Andriandrainarivo.

 

Niteny ny filohan’ny repoblika fa sehatra lehibe azo iatrehana ny ady amin’ny Coronavirus ny fitsaboana nentim-paharazana. Marina izany ary mitombona amin’ny aretina rehetra satria voajanahary ny zava-maniry. 80%n’ireo zava-maniry manasitrana dia eto daholo. Ilaina ny fikarohana ireo zava-manirintsika ireo mialohan’ny hiononana amin’ny filazana avy any ivelany fa mbola tsy misy fanafany ny aretina iray. Tsy midika anefa izany fa tokony ho atao fa hoany fa hoany izany. Na inona tsinona ampiasaina rehefa tsy araky ny tokony ho izy no ampiasana azy dia misy voka-dratsy foana. Misy lalànany ny fitsaboana nentim-paharazana ary ny fikambanam-pirenena momba izany na ANTM dia ny fanjakana malagasy niara-niasa tamin’ny sampandraharahan’ny firenena mikambana momba ny fahasalamana na OMS no nametraka azy. 17 isa ireo fikambanana mivondrona ato amin’ny ANTM hatreto. Misy ireo tsy tan-dalàna, hoy izy, ary misandoka andraikitra lasa dokotera vetivety eo anatin’ity sehatra ity ary mampiasa fitaovana tsy niofanana akory. Tsy manenjika olona anefa ny ANTM fa miady amin’ny fampanarahan-dalana satria raha misy maty amin’ireny fanafody na fitaovana nampiasaina amin’ny tsy tokony ho izy ireny moa izany dia ahoana, hoy hatrany izy ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanànan’i MahajangaNy fanarian-jaza indray no naresaka

Ankoatra ny fiatrehana amin’ny ady amin’ny tsimokaretina covid-19 sy ny fitandremana tsy ho voan’ny “dengue”

dia ny resaka fanarian-jaza indray no naresaka tany an-tanànan’i Mahajanga tamin’ny faran’ny herinandro teo (alakamisy 11 jona). Tao Mahavoky Atsimo Atsahabingo ohatra dia zazavavy kely vao menavava no nisy nanary teny an-toerana nefa dia salama tsara izy io ankehitriny rehefa nahazo fizahana sy fitsaboana teny amin’ny hopitaly CHU Androva. Zaza rano tokony ho 7 volana eo ho eo kosa no nisy nanary teny amin’ny “Pont Fitim”, tamin’io alakamisy io ihany. Tsy hay, hoy ny nanatri-maso, na vao avy nesorin-dreniny izy io vao naterany ihany koa fa izy efa tsy nisy aina intsony no hitan’ny olona.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fanabeazam-pirenena “Mitohy ny fandraisana FRAM ho mpiasam-panjakana”

Efa niverina mianatra avokoa ireo kilasy manala fanadinana ary tianay ny manamarika fa tsy maintsy hisy ny fanadinam-panjakana, hoy ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny fampiofanana teknika. Eo an-dalam-pikarakarana tanteraka isika,

 hoy ny talen’ny kabinetra, Manda Ravelojaona, ary mijery ny fivoaran’ity valanaretina Coronavirus ity izay hita fa efa ho voafehy ihany. Miankina amin’ny filankevitry ny minisitra moa, raha ny fantatra ny herinandro teo no amoahana ny datim-panadinana . Ny mpampianatra koa dia manara-maso eny anivon’ny fiarahamonina eny miaraka amin’ny komity loharano. Raha vao maheno na dia tranga mampiahiahy fotsiny aza isika dia efa mandray fepetra mikasika izay, hoy izy. Isaorana ny mpanabe fa sady miasa manabe ny zaza malagasy no miasa indrindra koa amin’ny tsy hiparitahan’ity valanaretina ity. Tsy maintsy arindra ny fahafaha-mandray ireo mpianatra anaty kilasy satria tsy maintsy hajaina ny fepetra. Eo ihany koa no tsy maintsy hijerena vahaolana maharitra ho an’ireo kilasy an-tenantenany. Mandeha ny asan’ny minisitera, hoy izy, na dia eo aza ny fahamehana. Mizara ny fifanarahana andiany faha 6 ho an’ny mpampianatra FRAM raisina ho mpiasam-panjakana izao izahay, ohatra. Eo koa ny fanomanana ny fandraisana sahady ny andiany faha 7. Ny asa eo amin’ny resaka foto-drafitrasa dia mandeha ary ho jerena amin’ity herinandro ity, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Suzy, tovovavy manana fahasembanana In-droa nisy nanolana, bevohoka ny farany

Zazavavy sembana ara-batana sy ara-tsaina i Suzy. Moana izy ary tsy mahavita mikarakara ny tenany ihany koa hany ka ny Reniny no manao izany rehetra izany. Fony izy 15 taona no fantatra fa efa nisy nanolana ary efa nametraka fitoriana "contre X"

 ny reniny satria tsy fantatra izay mety nahavanon-doza kanefa hatramin'izao tsy nisy vokany. Ankehitriny, 18 taona i Suzy ary mitoe-jaza. Tsy fantatra izay Rain-janany ; izy rahateo tsy afaka ny hanondro na hiteny akory izay nanolana azy noho io kilemany io. Marihina moa fa ny dadan'i Suzy dia jamba sy tapa-tanana (nipoahan'ny vato tamin'izy niasa tamin'ny kariera) hany ka ny reniny sisa no mamelona ny ankohonany ka tena sahirana tokoa. Nilaza ny mpitsabo nanara-maso an'i Suzy fa tsy maintsy ho didiana izy rehefa hiteraka satria tsy afaka ny hanena mihitsy noho ny toe-batany.Volabe tsy toko tsy forohana anefa ny saran'izany fandidiana izany ka mahakivy tanteraka ny reniny. Miantso ny Renin’ny Malagasy rehetra Rtoa Mialy Rajoelina sy ireo malala-tanana rehetra eto amin’ny firenena araka izany ny Renin’i Suzy sy ilay tsara sitra-po nanaparitaka ny vaovao mba hifanome tanana amin’ity ankohonana ity. Ny laharam-pinday 034 58 770 12 / 033 07 785 58 moa no hahafahana mifandray amin-dRtoa Hanta, Renin’i Suzy. Fantatra moa fa efa tonga nijery ity zazavavy niharan’ny herisetra ara-nofo ity ny ekipan’ny Ministeran’ny mponina izay nilaza fa handray an-tanana ny raharaha no sady hikarakara an’i Suzy ihany koa.

Nangonin’i Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana CEPE sy BEPC Efa milamina ny laza adina amin’ny ankapobeny

Efa milamina tanteraka ny laza adina ho an’ny fanadinam-panjakana CEPE manerana ny Nosy raha araka ny fanazavan-dRtoa ministra mpisolo toerana ny profesora Assoumacou.

 

Efa nanomboka tamin’ny Alatsinainy lasa teo kosa izany hoe : efa herinandro anio ny fanomanana ny laza adina BEPC raha eo am-pijerena ireo mpampianatra hanao ny fitokana-monina amin’ny fandrafetana ny laza adina Bakalorea kosa ny Ministera tompon’andraikitra ankehitriny. Ny fanatanterahana ny adina ara-panatanjahantena sisa no mbola vato misakana araka izany. Nambaran’ny profesora Assoumacou fa miankina betsaka amin’ny fihibohana ny an’ireo mpianatra any amin’ireo faritra ahitana ny tsimok’aretina COVID 19 toy ny eto amin’ny Faritra Analamanga, ny any amin’ny faritra Atsinanana….Ho an’ireo tsy nahitana ity tsomik’aretina ity kosa dia nisy ireo efa nahavita izany. Hisy indray araka izany ny atrikasa hiarahan’ity ministra ity miaraka amin’ireo mpampianatra adina ara-panatanjahantena eto amintsika hahafahana mandray fanapahan-kevitra mifandraika amin’izany. Raha tsiahivina moa dia efa nisy ny fakan-kevitra natao tamin’ireto mpampianatra EPS ireto tamin’ny volana May lasa teo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaboana tradisionela malagasy Manana fitaovana fanorana ireo tapaka lalan-dra

Betsaka ireo olona liana amin’ny fitsaboana nentim-paharazana eto amintsika. Ankoatra ireo olom-boafidy, mpitondra fivavahana….

 

 tonga nanatona ny FI.TRA.MA etsy amin’ny foibeny etsy amin’ny 67 ha dia maro ihany koa ireo any amin’ny faritra no efa miantso sy mangetaheta izany.

TOAMASINA SY MAHAJANGA

Ho an’i Toamasina sy Mahajanga manokana dia efa niainga tamin’ny faran’ny herinandro teo ny zava-maniry naodina ho fanafody vokarin’ny FI.TRA.MA naparitaka any an-toerana, raha araka ny fanazavan-dRafanomezantsoa Jean Nirina, filohany. Raha tsiahivina dia eau florale fa tsy tambavy izy io kalitao faharoan’ny huille essentielle, andrahoina amin’ny alalan’ireo milina goavam-be manara-penitra any Farafangana izay toerana amina ha maro ahitana ireo karazan-java-maniry izay vokarin’izy ireo ihany koa. Ankoatra ireo olona manana olana ara-pahasalamana dia efa nalefa any an-toerana ihany koa ireo karazana milina fanorana ho an’ireo olona tapaka lalana-dra na tratry ny AVC , izay hiaka farany ary nafarana avy any Sina raha toraka izany ihany koa ilay vokatra vaovao kely mavitrika natokana ho an’ireo lehilahy manana olana amin’ny fanaovana firaisana ara-nofo…

MAMPIVONDRONA IREO MPITSABO NENTIM-PAHARAZANA

Raha tsiahivina dia fikambanana mampivondrona ireo mpitsabo nentim-paharazana ny FI.TRA.MA na ny Fitsaboana Tradisionela Malagasy. Samy manana ny fahaiza-manaony sy ny traikefany avokoa izy ireny saingy nohatsaraina sy nampiroboroboana kosa. Tanjon’ireo ekipa rehetra mivondrona ao anatiny ny hikarakara ny fahasalaman’ny mpiara-belona ao anatin’ilay teny filamatr’izy ireo manao hoe : Ny fahasalamanao no fifalianay. Manana taratasy ara-dalana ny FITRAMA raha araka ny fanazavan-dRafanomezantsoa Jean Nirina. Manana patanty izy, manana NIF sy statistika ihany koa. Roso hatrany ny dian’izy ireo araka izany raha anisan’ny tanjona lehibe hotratrariny aorian’ny fihibohana ny hanaparitahana ny fahaiza-manaon’ny Malagasy amin’ny any ivelany ka anisan’ireny ny fampahafantarana ireo karazam-bokatra vita avy amin’ny zava-maniry izay manasitrana aretina maro no sady natoraly tsy misy atahorana.

 

BETSAKA NO EFA NAHAZO TOMBONTSOA

Hatreto dia marobe ireo efa nahazo tombontsoa ara-pahasalamana taorian’izay iray volana sy tapany nijoroan’ny FI.TRA.MA izay. Nisy ireo efa nitomaniana mihitsy saingy sitrana soa aman-tsara raha vantany vao nandray ireo fanafody vita avy amin’ny zava-maniry izay vokarin’izy ireo. Tsy hamidy ny fanafody no sady tsy mivarotra ihany koa ny FI.TRA.MA fa traitement no hataon’ireo marary ao aminy. Toraka izany koa ireo olona tapaka lalan-dra izay efa tsy niteny sy tsy nandeha intsony ny sasany. Afa-po sahady araka izany ny FI.TRA.MA ary mino sy manantena ny fanohanan’ny Fitondram-panjakana azy hahafahana manandratra ny voninahitr’i Madagasikara toy ny nahitana ny vokatra CVO ho enti-manasitrana ny COVID 19 eto amintsika. Ho an’ny FITRAMA manokana moa dia misy ireo mpamokatra sy ny voka-pikarohana izay efa talohan’ny IMRA toy ny HERBOBRA izay izy no manao fenitry ny fanafody ary nandalo ny Institut Pasteur.

Ny laharam-pinday 0348278044 sy ny 0336706008 no hahazoana ny FITRAMA foibe raha ireto manaraka ireto kosa ny any amin’ny faritra :

 

MAEVATANANA : 0344238376 -ANALAVORY : 0340218577 -AMBOHIMANDROSO: 0326711762 -MORAMANGA : 0344368952 -FIANARANTSOA : 0344527596 -MANJAKANDRIANA: 0343756889 -ANKAZOBE : 0344314796 -TSIROANOMANDIDY : 0345805851 -IMERINTSIATOSIKA : 0345805821 -MANAKARA : 0346020886 -ANJIRO : 0341882859 -MORONDAVA : 0347926007 -MIARINARIVO : 0348030864 -MAHITSY : 0342775224 -TOLIARA : 0343135719 -MIANDRIVAZO : 0348417847 -AMBATOLAMPY : 0341782334 -VOHIPENO : 0346340119 -AMBATONDRAZAKA : 0345094202

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy eto MadagasikaraMihamafy ny fisondrotam-bidim-piainana

Efa ambony hatrany ny tahan’ny sondro-bidim-piainana nanomboka ny taona 2017 hatramin’ny faran’ny taona 2019. Mbola hita mihamafy hatrany izany amin’izao fisian’ny valan’aretina eto Madagaskara izao.

 

Tsy tana fa miroso tsikelikely sy miandalana mankany amin’ ny fidanganam-bidim-piainana mafimafy kokoa ny eto amin’ny firenena. Efa tsy lazaina intsony ny fisoko-miadan’ny entana ilaina andavanandro tahaka vary, ny menaka, ny sira sy ny sisa izay mampikaikaika ny Malagasy. Amin’izao fotoana izao dia saika niaka-bidy izany ary samy manao ny saim-pantany ny mpivarotra. Tsy hita mihitsy ary tsy fantatra mazava indray hoe aiza ho aiza ireo sampana mazava mijery manokana ny fisondrotan’ny entam-barotra. Tsy mitsaha-mitotongana ihany koa ny Ariary ankehitriny. Araka ny fanazavan’ny Banky Foiben’I Madagasikara dia nohon’ny fihenan’ny vola vahiny miditra ny anton’izany satria mbola tsy tena misokatra ny sisintany. Mila mividy na mampiditra vola vahiny ny firenena Malagasy mba hanetsemana ny lavaka sy fatiantoka. Mbola tsy nisy fitotonganana tahaka ny tamin’ity volana Jona ity satria nahatratra 3,15% izany oharina amin’ny dolara ary 5,10% be izao izany fihenan-danja izany raha oharina ny Euro. Izany rehetra izany no hiteraka fahefa-mividy ambany ho an’ny Malagasy ary ampoizina ny fitarazohan’ny fidanganam-bidim-piainana raha tsy misy fepetra matotra raisin’ny fitondram-panjakana.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarenana ny toekarenaHojerena manokana ireo mpandraharaha

Firenena tsara tantana ny tanjona ary hangarahara ny fitantanana ny volam-bahoaka hoy ny filoham-pirenena nandritra ny tatitra tamin’ny vahoaka Malagasy omaly.

 Nandritra ny 10 andro nandinihana ny Tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana LFR 2020 dia nojerena tsirairay mihitsy ny ministera mba tsy hisian’ny gaboraraka ary hiantraika mivantana amin’ny vahoaka izany. Tsy maintsy hisy ny fihaonana manokana amin’ny mpandraharaha ary ho fitsinjovana azy ireo manokana dia hapetraka sy hampiroboroboina ny Indostria Malagasy ka ezahina hovokarina sy hamboarina eto Madagasikara avokoa ireo vokatra tena ilaina tahaka ny simenitra sy ny siramamy.

Fampindramam-bola

Mahakasika ny Orinasa Madinika sy Salantsalany dia mitentina 40 tapitrisa dolara ny fanampiana azy ireo. Io dia vola apetraka eo anivon’ny Banky Foibe hanaovana fampindramam-bola madinika amin’ny tahany ambany mba ho tohana azy ireo hoy ny Filoha. Ankoatr’izay dia hisy hatrany ny fijerena ireo orinasa tena ilaina ka halefahana ny hetra. Mahakasika ireo mpandraharaha amin’ny taotrano sy ny asa vaventy kosa dia nanambara ny filoham-pirenena fa hisy ny fihaonana amin’ny herinandro ambony ary hapetraka ireo paikady fanorenana sy fanarenana eto amin’ny firenena. 1043 miliara ariary be izao mantsy no tetibola anatin’ny LFR hanaovana asa maro be toy ny Oniversite, biraom-panjakana, hopitaly, trano, ary fanamboaran-dalana. Hiteraka asa maro be izany eo anivon’ireo distrika maro samihafa ary hangarahara sy ho lavitry ny kolikoly ny tolo-bidy. Tsy hivangongo aty amin’ny fitondrana foibe ny zava-drehetra fa alefa any amin’ny distrika ny famoahana ireo tolo-bidy sy ny fitaovana, samy mihetsika ny isam-paritra dia ho hita eo hoe iza no mahavita.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Opération SmileMitohy ny tohana ho an’ireo sima

Efa 3500 ireo sima sitrana tamin’ny Opération Smile teto Madagasikara. Tamin’ny Sabotsy lasa teo dia nisy sima 400 eo ho eo izay efa nahazo fandidiana sy miandry fandidiana no notolorana vary, menaka,

 

siramamy, savony, voamaina ho fitsinjovana azy ireo amin’izao fihibohana izao. Faritra miisa 4 no voakasika amin’ity asa sosialy ity ka anisan’izany ny eto Analamanga izay notanterahina tetsy amin’ny Hopitaly HJRA Anosy tamin’ny Sabotsy teo ny fizarana ireo fanomezana. Efa tamin’ny taona 2007 no efa nanao fandidiana teto Madagasikara ny Operation Smile izay fikambanana manana ny foibeny any Etazonia. Taorian’izay dia asa miisa 23 no efa nataony ary nahazoan’ny Malagasy sima miisa 3500 nisitraka fitsaboana tamin’ny alalan’ny fandidiana. Ankoatran’ny fampahafantarana ny asa iandraiketan’izy ireo dia efa nisy ihany koa ny fanohanana ny hopitalim-panjakana tetsy amin’ny HJRA. Fitaovana maro no efa nozaraina tahaka ny gel hydroalcoolique 100 litatra, aron’akanjo fanaovan’ny mpiasan’ny Hopitaly, ranon-tsavony 10 litatra,sns. Ankoatr’izay dia nisy ihany koa ny fanomezana aro vava sy kojakoja ilaina andavan’andro tamin’ireo vahoaka tena sahirana teny an-toerana.

 Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Imbiki Herilaza “Tsy hanao andrana vaksiny any am-ponja izany isika”

Nisy ireo voafonja voamarina fa mitondra ny tsimokaretina Covid 19 ka nandraisana an-tanana ny fizahana. Hatreto dia betsaka ny fepetra noraisina mba tsy hidiran` ny aretina ao amin` ny voafonja: fitokana monina, hevoka faobe… Mandeha anefa ny resaka mandeha mahakasika ny voafonja fa hanaovana andrana mahakasika ny aretina covid-19.

 

 

 Nivoy hatrany mantsy fa rehefa voafonja dia very ny zo amin` ny maha olom-pirenena azy. “Mila mahay manavaka ny atao hoe voafonja ny rehetra”, hoy Imbiki Herilaza, sekretera jeneralin` ny ministeran` ny Fitsarana, raha nanontaniana mahakasika izany. Misy ny voafonja vonjimaika izay mety nahazo fitsarana ka mety nanao fampiakarana na fandravana. Midika izany fa tsy raikitra ny fanapahana raisin` ny fitsarana. Misy kosa ireo nahazo didim-pitsarana raikitra. Ka mahakasika ireto farany no hoe very ny “droit civil et politique” ( tsy mahazo mifidy, tsy mahazo milatsaka hofidiana). Very izay zo izay izy saingy tsy very zo amin’ny maha olombelona akory ary tsy mitovy velively izany, hoy izy. Namafisiny fa “tsy hanao “experimentation” mihitsy ny ministeran` ny fitsarana. Miala amin`ny “protocole” amin` ny ady amin` ny COVID-19 ny fanjakana raha miroso amin` izay”Nambarany ihany koa fa tafiditra ao anatin` ny politikan` ny ministera ny fanajana ny zon` ny olombelona amin` ireo voafonja (humanisation de la detention) miisa 28 000 eto Madagasikara.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

ManakambahinyOlona roa maty voafaokan’ny fiara

Nitrangana lozam-pifamoivoizana teny Manakambahiny ny sabotsy lasa teo tokony 08 ora alina.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Enga anie !

Ankoatry ny fahatarana fotoana indray, dia hita hoe mirafidrafitra sy voaomana tsara kosa aloha ny resaky ny filoham-pirenena omaly.

 

 

Nasehony fa olon’ny serasera izy ka mandeha daholo ny teny, sary , soratra hanazavany ny heviny.Tena mazava, mety nisy fanina ihany tamin’ireo tarehimarika an’arivony miliara ariary fa efa ireny moa no zavamisy sy ho avy manaraka indray izany.Asa hoe efa tahaka an’iny mihitsy ve ilay endrika serasera nosafidin’ny filoha sy ireo mpiara-miasa akaiky aminy fa ny firenena mbola ao anatin’ny ady amin’ny valanaretina no miresaka fanamboarana fotodrafitrasa goavana.Fanamboarana ozinina maro be, fanamboaran-dalana…nisy nanontany tena mihitsy omaly hoe f’angaha efa propagandy indray moa isika izao.Tsy mbola nisy resaka datim-panadinana mazava, nambara fotsiny fa tsy ho taona fotsy ny amin’ity.Mifandraika amin’izay tsy misy resaka momba ny mpampianatra sy ireo sokely tsy miankina izay tsy mandohalika intsony fa efa tena mandady mihitsy ankehitriny.Hisy kosa ny fihaonan’ny filoha amin’ireo mpandraharaha handaminana ny fanarenana ny toekarena ; antenaina fotsiny mba tena ho an’ny tombotsoan’ny besinimaro fa tsy sanatria andiana mpandraharaha efa voky no mbola ho sesefana indray.Mazava ny resaka eto fa mbola faritra mena i Toamasina, Fenerive Est, Moramanga ary ny faritra Analamanga.Misy zavatra mila jerena akaiky io satria malaza fa mbola misy ihany ireo olona tafaporitsaka amin’ny « barrage sanitaire » ka mivezivezy amin’ny lalam-pirenena faha 2 sy faha 5.Tena mila hentitra ny mpitandro filaminana fa tsy fitandremana kely mety tena ho vidiana lafo.Mila miafy kely aloha, hoy ny filoha dia hiafy tokoa moa izany ny voakasik’izay.Maro ireo mitaraina fa efa lany vatsy, inoana fa mahalala ny tokony hataony ny tompon’andraikitra isan-tsokajiny ka mba andiany farany kosa ity fahamehana 15 andro nanomboka ny sabotsy teo ity.Volana Jolay mba efa miverina amin’ny laoniny ny zava-drehetra dia hiroso tokoa ireo asa maro be nambaran’Andriamatoa filoha ireto ary dia maro no hahita asa vita fihibohana. Enga anie !

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

AndapaMiravaka loko volomboasary ny tanàna

Sainam-pirenena fotsy, mena, maitso, raha ny mahazatra hatramin’izay, miaraka amin’ny arendrina no andravahana ny tanàna rehefa akatoky ny fetim-pirenena toy izao sy ao anatin’ny fankalazana ny fetim-pirenena koa moa izany, mazava ho azy.

 

 

 

Ny eto Antananarivo, renivohitr’i Madagasikara, moa efa niteraka resabe hatramin’ny herintaona ny fandokoana ireo toeram-panjakana maro ho volomboasary. Mipetraka koa ankehitriny ny fanontaniana mikasika ny zava-misy ao Andapa ao raha toa ka mahita ireo ravaky ny tanana izay miloko volomboasary. Fetim-pirenena ve no hankalazaina sa fetin’ny filoham-pirenena sy ny antoko na vondrona politikany?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fipoahana Transformateur lehibeHo vita rahampitso ny asa any Andekaleka

Taorian’ny fipoahana sy firehetan’ ny Transformateur de Puissance du Groupe numéro 1 (G1) n’ny toby famokarana herinaratra ao Andekaleka ny sabotsy alina teo izay niteraka tsy fahatomombanana lehibe teo amin'ny tambazotra iraisan'Antananarivo sy Antsirabe dia nanapa-kevitra ny jirama fa handefa transformateur de reserve an’ny JIRAMA TAC

 

Ambohimanambola izay manana tanjaka 32 MW ho fanamafisana sy fanohanana ny fitsinjarana sy famokaran-jiro ao Andekaleka. Vinavinaina ho vita rahampitso talata hariva ny fametrahana izany fitaovana izany koa inoana fa hizotra araka ny tokony ho izy amin’izay ny famokarana sy fitsinjarana herinanatra ao Andekalela. Tsiahivina moa fa naharitra ora iray teo noho eo iny fahatapahan-jiro tamin’ny sabotsy alina iny izay nahaenika faritra maro mihitsy toy ny Faritra Vakinankaratra, Analamanga…. Mikasika ny fiakaran’ny vidin-jiro izay mampitaraina ireo mpanjifa maro kosa dia nifanatona avy hatrany tamin’ireo mpanjifa voakasik’izany ny orinasa JIRAMA ary mboka manohy izany fifanatonana izany. Tanjon’ity orinasa ity moa ny hahafantaran’ny roa tonta sy hamaritana marina ilay fiakarana hahafahana mijery ny marimaritra iraisana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany fahateloNizara fanampiana ny Depiote Feno

Nitondra anjara biriky ho fanampiana ireo mponina ao amin’ny Boriborintany faha-3 iadidiany ny Depiote Feno Ralambomanana voafidy tamin’ny anaran’ny Antoko Tiako i Madagasikara ny sabotsy 13 jona lasa teo.

Anton’io ny fahasahiranana lehibe mihantra noho ny hamehana ara-pahasalamana eto amin’ny firenena, ka sakafo ho famonjena sy fanampiana ny olona eo anatrehan’ny zava-misy no nentin’io olom-boafidy io. Mahavita izay ho vitany ny tohana omen’ny manam-pahafena isan-tsokajiny amin’ny fotoan-tsarotra tahaka izao. Nisy ny tohana fameno nomen’ny fanjakana izay zava-dehibe sy mahavita izay ho vitany, na olona manodidina ny 2 hetsy latsaka aza no nisitraka izany raha be indrindra, saingy mba misy fiantraikany ihany amin’ny olom-pirenena misitraka azy. Raha mba samy mitondra izay kely vitany ny olom-boafidy, manam-pahefana, mpandraharaha,… dia mba mitombo ny fitsinjovana ireo Malagasy mpiray tanindrazana satria ny fotoan-tsarotra tahaka izao no tena ilana fifanohanana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Monima Nampionona ny vahoaka ao Burundais

Nandefa taratasy fampiononana ny governemantan’i Burundi sy ny vahoakan’i Burundi ihany koa ny antoko Politika Malagasy Monina izay tarihin’ny filohany, Monja Roindefo Zafitsimivalo, ny 11 jona teo.

 

 

 Raha tsiahivina dia maty tampoka ny herinandro lasa teo ny filoham-pirenena farany tao Burundi, Pierre Kuruntiza. Ankoatr’izay moa dia nampiononin’izy ireo ihany koa ny antoko politika izay misy ity filoham-pirenena namoy ny ainy teo am-pamaranana asa nialohan’ny hamindrany fahefana ity dia ny antoko CNDD – FDD izany. Tamin’ny anaran’ny antoko Monima sy ny filohany moa ity fanambarana ity.

J.Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andry Rajoelina“Voafehy ny aretina, miverina ny asa aman-draharaha…”

Iray no nindaosin’ny fahafatesana teto Antananarivo, ary sivy tany Toamasina avokoa. Raha nalaina ny antontan’isan’ny namoy ny ainy tamin’ny aretina hafa tamin’ny taon-dasa, ny janoary 2019 dia 312 ny namoy ny ainy,

 

Fepetra manokana

Misy ihany anefa ny fepetra ho an’ny distrika 4: Toamasina I sy II, Moramanga, Fenoarivo Atsinanana, miampy ny faritra Analamanga. Ho an’Analamanga: dia miverina miasa daholo ny rehetra afa-tsy ireo sokajin’olona marefo: taizan’aretina toy ny diabeta, sempotra, voa, tosidrà ambony. Ireo miasa tena dia mahazo miasa hatramin’ny 5 ora hariva. Mitsahatra hatramin’ny 5 ora hariva ny rehetra. Mitsahatra amin’ny 7ora ny fitatarena. Mitohy ny tsy fahafaha-mivezivezy amin’ny alina (amin’ny 10 ora alina -4ora maraina) ho an’ireo distrika ireo. Tsy mbola mianatra ny mpianatra ary tsy mbola misokatra ny zotra nasionaly. Ho an’i Toamasina manokana, dia mahazo miasa hatramin’ny 3 ora , tsy mianatra ny mpianatra ; nambaran’ny filoha anefa fa hisy avokoa ny fanadinam-panjakana rehetra, saingy tsy mbola nanome daty mazava izy.

 

Ny 26 jona dia daty manan-tantara eo amin’ny fiainam-pirenena. Mendrika ny vahoaka Malagasy ny fankalazana izany ao anatin’ny fomba manetriketrika. Ny 14 oktobra 1958 no tena nananambarana tamin’ny ofisialy ny Repoblikan’i Madagasikara, ka 14 oktobra no hankazalana manetriketrika manerana ny Nosy ny tokony hatao amin’ny 26 jona, hoy i Andry Rajoelina.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kianja rugby eny Imamba Soavimasoando Miverina hampiasain’ny klioba RCTS indray

Miverina hampiasain’ny klioba RCTS « Rugby Club Tanora Soavimasoandro » indray ny tany misy ny kianja rugby eny Imamba Soavimasoandro rehefa nitoerana olona ara-pitantanana hatramin’ny taona 2014 nisian’ny fividianan’olon-tsotra azy io.

Rehefa nojeren’ny fitondrana ankehitriny dia mbola voatana tsara ny maha « zône de recagement » an’ity toerana ity, hoy ny filohan’ny klioba RCTS, Andrianarisoa Avotra Tokiniaina, ka niverina ho tanim-panjakana ity tany ity ary dia izao nomeny i klioba izao indray aloha ary dia naverina amin’ny laoniny ny kianja rugby eny an-toerana sady misy ampahana tany hambolenay vary koa eo ambadiny eo. Naverina ihany koa, hoy ity filoha ity, ny fangatahanay hisitraka an’ity tany ity ho fananan’ny klioba RCTS tanteraka to yizao efa nataonay tany aloha tany talohan’ny nisian’ny disadisa. Nisy ary ny lanona ofisialy tsotsotra natao teny Imamba misy ny foiben’ny klioba RCTS tamin’ny sabotsy 13 jona 2020 lasa teo nentina nanamarihana an’izany fiverenan’ny tany ho tantanan’ny RCTS izany ary nampifandrindran-dalana tamin’ny hetsika fizarana akanjo mafana, toy ny efa fanaon’ny RCTS isan-taona rehefa volana jona tahaka izao, hoan’ireo ankizy lahy sy vavy sokajy rehetra mianatra rugby ao aminy izay niisa hatrany amin’ny 200 mahery tany ho any niaraka tamin’ireo mpilalao « sénior » ao amin’ny RCTS ary koa ireo ray aman-drenin’izy ireo avy. Mba ho fandraisana anjara mavitrik’ity klioba ity amin’ny fahasahiranana mianjady amin’ireo ankizy milalao ao aminy noho ny fiatrehana ny « confinement » ateraky ny ady atao amin’ny tsimokaretina covid-19 dia nisy ihany koa fanolorana paty sy akondro an’ireto ankizy ireto. Heverina hotohizana isaky ny sabotsy kosa anefa ny fanomezana an’izany ho an’ireto ankizy ankizy ireto ka paty miisa 400 sy akondro 50 kg no hozaraina amin’izany. Marihana fa hatramin’izay niatombohan’ny «confinement » izay dia fonosana paty niisa 5000 (nahatratra 85 baoritra) sy akondro 600 kg no efa nozaraina teny amin’ny RCTS Imamba. Tsiahivina fa tamin’ny taona 1972 no niforonan’ity klioba ity ka ASFT no anarany tamin’izany. Tamin’ny taona 200 kosa izy no nivadika ho RCTS. Ao amin’ny sokajy “D-1 elite 2” eto Antananarivo-Renivohitra no misy azy ankehitriny ka misy mpilalao vahiny miisa hatrany amin’ny 10 any milalao ao anatiny. Tanjona, hoy Atoa Tokiniaina, ny hahatafakatra ny klioba any amin’ny Top Federale.

 

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Vahaolana ho an’i Toamasina sy ny manodidina “Ajanony ny fanomezana vola! ”

 

 

Tampon-tananan’i Toamasina, Toamasina faharoa, Fenoarivo atsinanana, Soanierana Ivongo, Vavatenina, Moramanga, Ambatondrazaka, Amparafaravola, Andilamena dia samy hianahan’ny valanaretina Coronavirus avokoa, raha ny fanazavan’ny filoha lefitry ny fikambanana Jidifato ao an-toerana, Celestin Jaobelina. Miangavy ireo mponina izy noho izany mba hanaraka an-tsakany sy an-davany ny toromarika omen’ny fitondram-panjakana. Tena misy io aretina io ary handripaka an’i Toamasina iraimanontolo, hoy izy, raha tsy hitandremana. Ajanony ny fanomezana vola, hoy izy, mantsy ny filoham-pirenena fa ny sakafon’ny vahoaka no tokony ho karakaraina tsara sy zaraina isam-pokontany, hoy hatrany ny tenany. Hita ho manahy mafy ao anatin’ity aretina COVID 19 ity, araka izany ny ao Toamasina sy ny manodidina.

J. Mirija

 

Ino Vaovao0 partages

VOLAVOLAN-DALANA NASIAM-PANITSIANA 2020 : Laharam-pahamehana ny sosialim-bahoaka

Araka ny tatitry ny filan-kevitry ny Minisitra, nofaranana tamin’ny faran’ny herinandro lasa teo ny fandinihana ny volavolan-dalàna mifehy ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana ho an’ny taona 2020, rehefa nodinihina nandritra ny 10 andro ka namerana sy namehezana ny politikam-pampiasam-bolam-panjakana mba hifandraika sy hifanaraka amin’ny toe-draharaha misy eto amin’ny Firenena ankehitriny. Voafaritra ao anatin’ity volavolan- dalàna mifehy ny tetibola 2020 nasiam-panitsiana ity fa ny tahan’ny fitombon’ny harin-karena dia 0,8% izany hoe nihena 4,7% raha miohatra amin’ny vina tany amin’ny voalohan’ny taona. Maro anefa ny fepetra noraisina tao anatin’ny hamehana ara-pahasalamana izay nanova ny andininy sy ny vina tao anatin’ny tetibola 2020 ary teo ihany koa ny fitotongan’ny taha tombon’ny hetra miditra hatramin’ny 26%.

Nahatratra 2757 miliara Ariary na 53,24% ny hetra niditra nandritra ny enim-bolana voalohany, izany hoe nihena 1272,60 miliara Ariary raha miohatra amin’ny vina tany am- piandohana. Manodidina ny 2421,6 miliara Ariary kosa ny hetra nampidirin’ny ladoany izay nihena 585,6 miliara raha miohatra amin’ny vina napetraka. Antony nahatonga izany moa ny fihanaky ny valanaretina covid-19 izay nisy fiantraikany maro teto Madagasikara. Maro koa anefa ireo fepetra nifehezana ny fitotonganan’ny harin-karena tamin’ny alalan’ny fitsinjovana ireo mpandraharaha ara-toekarena teto an-toerana. Isan’izany ny fanemorana ny fandoavan-ketra, fametrahana ny tahan’ny findramam-bola ambany ary koa ny fitazonana ny vola vahiny hisy foana teo anivon’ny tsena iarahan’ny banky amin’ny vola vahiny. 

Mikasika izay indrindra dia fantatra fa nampiakarin’ny Banky Foibe ny tahan’ny vola miasa eo amin’ny tsena anatiny hatramin’ny 22,9% raha 18% no voafaritra tany aloha. Ankoatra ny fijerena ny lafiny ara-tsosialy anefa dia natao laharam-pahamehana koa ny fijerena ny fandriam-pahalemana sy ny fametrahana ireo fotodrafitrasa manerana ny faritra rehetra, mba hampiodinana indray ny toe-karem-pirenena.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

DELESTAZY, TSY FISIAN-DRANO : Velon-taraina ny ankamaroan’ny mponina eto an-drenivohitra

Toy ny eny Itaosy amin’ny Faritra Atsimondrano iny izao dia ny olan’ny rano no tena mampitaraina azy ireo. “Tsy misy mihitsy ve ny vahaolana maharitra avy eo anivon’ny orinasa jirama ? Nahoana anefa ny faktiora no toa lasa midangana avo roa heny tsy tahaka ny isam-bolana ? Betsaka ny tsy mazava amin’ny fitantanana azy io satria dia ny vola aloa midangana kanefa ny kalitao omena ny mpanjifa mampijaly ny rehetra hatrany”. Io ny fitarainana voaray teny anivon’ny fiarahamonina, ny faran’ny herinandro lasa teo iny. 

Ny sabotsy teo izao, nisy fahatapahan-jiro nanerana an’Antananarivo, hatrany Antsirabe ary naharitra ora maro moa izany. Nametraka ny fialan-tsiny teny amin’ny pejy fesiboky ny avy eo anivon’ny orinasa Jirama, ka nilaza fa misy tsy fahatomombanana ny herinaratra noho ny faharatsian’ny toetrandro tany Andekaleka. Vokany, nisy fiantraikany tamin’ny tambazotra mpitsinjara herinaratra izany. Na eo aza moa ny fialan-tsiny matetika ataon’ity orinasa misahana ny rano sy ny jiro eto amintsika ity dia toa tsy mankasitraka izany loatra intsony ny mpanjifa satria efa mateti-piavy loatra ny fahatapahana hatramin’izay ary mbola tsy voavaha mihitsy ny olana momba izany ankehitriny.

Maniry mafy ny ankamaroan’ny mponina ny amin’ny tokony hijerevan’ny Fanjakana akaiky ny famatsiana rano sy jiro eto amintsika, raha ny zava-misy mantsy dia olana miverimberina izy ity, ka tsara raha hitadiavana hevitra sy paikady matotra mba hitsinjovana ny vahoaka Malagasy iray manontolo.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIKASANA HANAFIKA TENY 67HA : Naiditra am-ponja eny Antanimora ireo roa lahy tratra

Nandritra ny famotorana lalina notanterahin’ny Polisy avy eo anivon’ny Borigady misahana ny heloka bevava, Sakelika faha-4 na BC4 mikasika ny fahatrarana ireo jiolahy roa saika hanatanteraka fandrobana teny 67ha, ny faha 08 jona lasa teo iny dia fantatra tamin’ny loharanom-naoavao voaray omaly fa niampy lehilahy iray hafa voasambotra. Ankehitriny dia naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora izy roa lahy ireo, eo am-piandrasana ny fotoana hamindrana azy ireo eny amin’ny fonjan’i Tsiafahy.

Ilay lehilahy voasambotra nandritra ny fanadihadiana kosa dia nahazo fahafahana vonjimaika. Raha tsiahivina, saika hikononkonona fanafihana teny 67 ha ny roa lahy saingy tsikaritry ny teo amin’ny manodidina sy ny mpitandro filaminana, ny marainan’ny 08 jona, tokony ho tamin’ny 08 ora. Nahitana fitaovam-piadiana toy ny basy sy antsy lava ireto farany tamin’izany. 

Tao anatin’ny fotoanan’ny fanadihadiana nataon’ny teo anivon’ny sampan-draharahan’ny Polisy misahana ny ady amin’ny heloka bevava sakelika fahaefatra no nahafantarana fa fikambanan-jiolahy goavana izy ireo. Fikasana hanao halatra mitam-piadiana niampy fitondrana fitaovam-piadiana tsy ara-dalàna moa no vesatra niampangana ireto telo lahy ireto. Taorian’ny famotorana dia natolotra ny Fitsarana ny raharaha, ka izao naiditra am-ponja izao ny roa lahy.

Mitohy ny fikarohana

Manoloana ny asan-jiolahy mahery vaika nisesilany teto an-drenivohitra tato ho ato, hentitra ny mpitandro filaminana amin’ny fikarohana ireo olon-dratsy tafatsoaka kanefa tompon’antoka tamin’ny fandrobana fananan’olona sy fahafatesan’olona. Voamarika tato ho ato, betsaka ireo lasibatra tamin’ny fanafihana mahery vaika, ka very vola amina an-tapitrisany, namoy ny ainy tsy fidiny, ao koa ireo lasa mitondra takaitra. Araka ny tatitra avy eo anivon’ny Polisim-pirenena, tsy mitsahatra izy ireo amin’ny fikarohana ireo tambazotran-jiolahy goavana mpanatanteraka fanafihana eto Antananarivo sy ny manodidina. 

Ahitam-bokatra izany hatreto satria dia efa misy ireo fikambanan-jiolahy mpanafika fivarotana sy mpanao vaky trano no efa tratra tsikelikely na dia mbola mitohy aza ny fikarohana amin’izao fotoana izao. Mangataka fiaraha-miasa akaiky amin’ny olon-tsotra mandrakariva noho izany izy ireo mba hanome vaovao marim-pototra mahakasika ny zava-mitranga eny anivon’ny fiarahamonina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MANAKAMBAHINY : Mpandeha an-tongotra roa maty nofaohin’ ny fiara, roa hafa naratra mafy

Tsikaritra, hoy ny mpitandro filaminana, ny tsy fitandremana ataon’ireo mpamily fiara, saika manararaotra amin’ny fandehanana mafy ny ankamaroany, ka mahazo vahana ny lozam-pifamoivoizana etsy sy eroa. Raha ny fanazavana momba ny tranga teny Manakambahiny io dia mpandeha an-tongotra miisa efatra (lehilahy roa sy vehivavy roa) no indray voafaokan’ny fiara “Peugeot 301”. 

Vokany, samy naratra mafy avokoa izy efatra ireo noentina haingana teny amin’ny Hopitaly Hjra. Rehefa tonga teny anefa dia tsy tana intsony ny ain’ny anankiroa tamin’izy ireo : lehilahy iray 27 taona sy vehivavy 22 taona. Ny roa tamin’ireto niharan-doza kosa moa dia efa tsy misy atahorana intsony aloha hatreto ny ainy ary mitohy manaraka ny fitsaboana.

Ny mpamily nahavanon-doza kosa dia efa voatazon’ny Polisy misahana ny lozam-pifamoivoizana mandra-pahatonga ny Fitsarana azy.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SEHA-PIHARIANA LAVANILA : Hatsangana ao Antalaha ny "Complexe de la vanille"

Nifantoka tamin’ny fametrahana ireo rindran-damina mikasika ny taom-piotazana lavanila ny taona 2020-2021 ny atrikasa izay narahana fifanakalozan-kevitra mikasika ny fampandrosoana ny Faritra, ary tsy latsa-danja ihany koa ny fanamafisana ireo fepetra ara-pahasalamana amin’ny ady atao amin’ny fiparitahan’ny Coronavirus na Covid-19. 

Fantatra nandritra ny atrikasa niarahana tamin’ireo Ben’ny tanàna rehetra ao anatin’ny Faritra Sava ity ihany koa ny hananganana ny "Complexe de la vanille" ao Antalaha. Araka ny fantatra hatrany dia ahitana laboratoara sy mozea ary ivon-toeram-piofanana mikasika ny seha-pihariana lavanila izany fotodrafitrasa hatsangana izany. Ny Fanjakana foibe tarihin’ny Filoham-pirenena Andry Nirina Rajoelina no hamatsy vola amin’ny fanatanterahana izany.

Nandritra ny atrikasa ihany dia samy naneho fahavononana ireo tompon’ andraikitra ao anatin’ny kaominina rehetra nandray anjara fa hanaja ireo fepetra sy ny lalàna rehetra mikasika ny seha-pihariana lavanila. Voakasik’izany ny fanajana ny daty isokafan’ny tsenan’ny lavanila, fanamafisana ny andrimasom-pokonolona mba hisorohana ny halatra lavanila ary ny fandrarana ny fiotazana mialoha ny fotoana. Natao izany mba hanatsarana ny kalitaona lavanila amin’ny fividianana sy fivarotana ny vokatra.

Ankoatra ny momba ny lavanila dia voaresaka ihany koa ny mikasika ny ady amin’ny coronavirus. Araka ny tapaka nandritra ny atrikasa dia tsy maintsy mihiboka mandritra ny 14 andro ireo vahiny rehetra izay manana fahazoan-dalana tonga ao amin’ny Faritra Sava. Hamafisina, araka izany, ny barazy ara-pahasalamana amin’ny lalam-pirenena sy eo anivon’ny kaominina rehetra any Sava, mba hahafahana manara-maso ireo vahiny miditra any an-toerana. 

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY VALANARETINA : Hamafisina ny fampitaovana an’ ireo Faritra tena voakasika

Ireo Distrika ireo dia mivondrona ao anatina Faritra manodidina ny valo. Tafiditra ao anatin’izany ny Faritra Atsinanana, Analamanga, Vakinankaratra, AlaotraMangoro, Itasy, Bongolava, Anôsy ary Menabe.  Ny any amin’ny Faritra Atsinanana izay misy ny Distrikan’i Toamasina voalohany sy faharoa no tena voamafy hatreto. Na izany aza anefa dia mitovy tantana tanteraka ny fomba fitantanana ny ady amin’ny mety ho fihanahan’ity valanaretina ity any amin’ireo Faritra rehetra ireo. 

Misy ny paikady apetraky ny Fitondram-panjakana amin’ny alalan’ny Minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka manoloana izany. Araka ny fepetra noraisina dia hohamafisina ara-pitaovana ireo Faritra tena voakasika ireo. Tafiditra ao anatin’izany ny fampitaovana ireo toeram-pitsaboana sy ny hopitaly ary ny fampitaovana ireo mpiasan’ny fahasalamana rehetra.

Ny sabotsy lasa teo no nanomboka ny fanapariahana an’ireo fampitaovana. Fantatra fa tena zava-dehibe tokoa ny fampitaovana tahaka izao eo anatrehan’ny ady atao amin’ny tsimokaretina “Coronavirus” ka tsy maintsy ataon’ny Minisitera laharam-pahamehana. Maro ihany koa ireo Firenena vahiny izay manolo-tanana sy manome tosika ho an’i Madagasikara eo amin’ny lafiny ara-pitaovana hoenti-miady amin’ity areti-mandoza ity. Anisan’izany i Korea Atsimo, Sina, ny Firenena Emirats Arabes Unis. Ankoatra ny mpiasan’ny fahasalamana sy ireo toerana natokana handraisana marary dia mahazo tohana ao  ihany koa ireo ivon-toerana fanaovana fitiliana izay tena miantoka ny ain-dehiben’izao ady atao amin’ny valanaretina atrehin’ny Firenena izao. 

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

“COVID-19” : “Nampiasana tambavy Cvo ny ankamaroan’ireo marary sitrana”

Tsy mahagaga raha maro amin’ireo Firenena Afrikanina no mihazakazaka tonga eto Madagasikara. 

Hita tamin’ny tarehimarika izay mampiseho ny fivoaran’ny valanaretina “Covid-19” eto Madagasikara fa tsy nitsahatra nitombo ireo marary sitrana soa aman-tsara tato anatin’ny herinandro izay. Azo lazaina ho nihazakazaka ny fisian’ireo marary sitrana, tsy latsaky ny 20 izany tao anatin’ny telo andro nifanesy ary efa nananika hatrany amin’ny 32 tamin’ny alakamisy lasa teo, ary niampy dimy indray izany omaly. Raha atao ny kajy tsotsotra dia manodidina ny 90 any ho any ireo olona indray nahazo fahasitranana tato anatin’ny herinandro. Midika izany fa mahomby ny karazam-pitsaboana atao amin’ireo marary. 

Hatreto dia mbola hita ny vokatra tsara tamin’ny fampiasana ilay tambavy “Covid-Organics”. Ity farany izay tena manampy betsaka amin’ny fitsaboana ireo marary. Nambaran’ny mpitondra tenin’ny ivon-toeram-pibaikoana amin’ny ady atao amin’ny Covid-19, ny Profesora Vololontiana Hanta fa ny ankamaroan’ireo marary sitrana soa aman-tsara dia nisotro sy nampiasana an’ilay tambavy Cvo avokoa. Ny tarehimarika nivoaka tamin’ny zoma teo dia nahitana marary sitrana miisa 18. Ny 13 tamin’ireto farany, araka ny fanazavana noentin’ny Profesora hatrany, dia nampiasaina ny tambavy Covid-Organics. Ny dimy ambiny izany dia heverina fa nampiasana karazam-pitsaboana hafa toy ny ara-tsimika. Nohamafisiny mantsy fa malalaka amin’ny fisafidianana an’izay fanafody ampiasaina aminy ny marary, misy ireo manaiky hisotro tambavy ary misy ihany koa ireo tsaboina amin’ny karazany hafa. 

“Tamin’izy 18 mianaka sitrana soa aman-tsara ireo ny 13 tamin’izy ireo dia notsaboina tamin’ny  alalan’ny tambavy Cvo. Araka ny paikady izay napetraka rehefa manome fanafody ho an’ny marary dia mila ny faneken’ilay olona. Malalaka ny marary misafidy sy manaiky na tsia ny karazam-panafody izay tiany hitsaboana azy. Ankoatra izay, mety misy antony hafa ihany koa tsy ahafahana ampiasana karazam-panafody iray amin’ilay marary”, hoy hatrany ny fanazavana noentin’ny Profesora. Araka izany dia azo tsapain-tanana ny vokatry ny tambavy “Covid-Organics” tamin’ ireo marary. Voaporofo ihany koa anefa, ankilan’izay, fa ny ankamaroan’ny olona vaovao ahitana ny tsimokaretina amin’izao fotoana dia saika ireo tsy nisotro tambavy ho fiarovana avokoa. Ho an’ny antontan’isa ofisialy nivoaka omaly dia nisy 20 indray ireo tranga vaovao ireo.

Tsy eto Madagasikara ihany anefa fa fa ny ankamaroan’ny Firenena Afrikanina izay efa nisitraka tambavy fanomezana avy amin’ny Malagasy dia niaiky ny fahombiazan’ny tambavy Cvo avokoa. 

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Examens officiels - Les nouvelles dates attendues cette semaine

« Il n’y aura pas d’année blanche ». Le Président de la République Andry Rajoelina l’a confirmé dimanche  dernier, lors de l’habituel rendez-vous télévisé avec la population. « Les parents peuvent se rassurer puisque tous les examens officiels auront lieu », a-t-il déclaré. Jusqu’à hier, les nouvelles dates des examens du CEPE, du BEPC et du baccalauréat ne sont pas encore définies. « Lors de son intervention au Sénat la semaine dernière, le ministre intérimaire a avancé que des propositions de date sont disponibles. L’on attend la validation du Gouvernement », relate le directeur des technologies de l’information et de la communication (DTIC) auprès du ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel. D’après toujours notre source, la sortie d’un arrêté officialisera les dates. En attendant, les préparatifs des examens vont bon train. Après celle du CEPE, la conception des sujets pour le BEPC s’achèvera cette semaine. Des représentants des enseignants issus des 4 coins de l’île y ont participé, tandis que des éléments des Forces de l’Ordre se sont chargés de la sécurisation.Soulagement et crainte pour les parents« Je suis soulagée que mes enfants puissent passer les examens, après des mois d’inquiétude sur une éventuelle annulation de la session. L’aîné passera son baccalauréat tandis que la cadette fera son examen du BEPC. Depuis la reprise du cours au mois de mai, ils sont retournés à l’école, en respectant les gestes barrières et les règles d’hygiène nécessaire. On leur a également payé un professeur pour des cours particuliers à domicile, afin qu’ils puissent mieux se préparer aux examens », nous confie Mendrika R., mère de famille résidant à Ankadilalana. Certains parents d’élèves partagent ce soulagement tandis que d’autres restent craintifs quant au sort de leurs enfants. « Je préfère que mon fils redouble au lieu de l’exposer aux risques liés au Covid-19. Je ne supporterai pas qu’il lui arrive quelque chose », s’exprime Tefy R., père d’un candidat à l’examen du CEPE. Notons que les établissements, publics et privés, ont adopté toutes les mesures nécessaires pour garantir la sécurité sanitaire de leurs élèves, mais des parents restent toujours dans le doute…Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Eliminatoires Afrobasket 2021 - Madagascar, premier adversaire de la Tunisie

Madagascar ouvrira son match de qualification 2021 Fiba AfroBasket Group A le 27 novembre contre la Tunisie et  le 28 novembre avec un match contre le Centrafrique, ensuite la Grande île affrontera la RD Congo le 29 novembre 2020. Selon la Fédération internationale de basket-ball (FIBA), le lieu du tournoi à quatre équipes, qui se jouera en deux phases, n’a pas encore été décidé.La prochaine phase du tournoi se déroulera à partir du 19 février et Madagascar fera face au Centrafrique. Il affrontera ensuite la Tunisie le 19 février avant de retrouver la République Centrafricaine lors du dernier match le 20 février 2021, informe The-Star.Vingt équipes réparties en cinq groupes s’affronteront au deuxième tour des qualifications, les trois premiers de chaque groupe se qualifiant pour la finale prévue à Kigali, au Rwanda.Pour le moment, aucune information n’a fui sur la préparation de l’équipe nationale malagasy ni sur la relation des joueurs et le staff technique. Les joueurs assurent respectivement leur entretien physique de leur coté en attendant la décision du pouvoir sur la reprise des activités sportives. En tout cas, beaucoup des joueurs internationaux ont déjà manifesté leur intention de rejoindre l’équipe nationale.Aucun match amical n’est encore prévu pour l’équipe de la Grande île.Madagascar a figuré pour la première et la dernière fois dans le plus grand festival continental en 2011, lors d’une édition tenue à domicile, terminant huitième. A l’issue de son parcours à la première phase, l’équipe semble bien atteindre sa maturité. Rappelons que la Grande île s’est qualifiée après avoir remporté un tournoi de pré-qualification à trois équipes disputé en janvier à Bulawayo, Zimbabwe. L’équipe était invaincue après avoir affronté la Zambie et le Zimbabwe, l’hôte du tournoi.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Escroquerie - « Jeannoda » dans le collimateur des gendarmes

Deux avis de recherche sont actuellement lancés à l’endroit de deux personnalités des droits des travailleurs et des domestiques à Madagascar. L’un d’eux porte sur la célèbre Ramboarivelo Norotiana connue sous le nom de « Jeannoda », la dame de fer qui n’a jamais cessé de lutter contre la traite des personnes. Grande fut la surprise de la population, à l’affût de l’actualité de voir son nom faire l’objet d’un avis de recherche signé par la section des recherches criminelles auprès de la Gendarmerie nationale d’Antananarivo datant du 3 juin dernier. En même temps que cette présidente-fondatrice du Syndicat des professionnels diplômés en travail social (SPDTS), une de ses collaboratrices dans le monde du service social « Phan Van Hien  Noelivao Olga »  est également traquée par ladite section de recherches criminelles. Elles sont poursuivies pour escroquerie.Au cours de ces dernières années, Jeannoda s’est assurée de défendre les droits des travailleurs  et des domestiques en particulier les Malagasy victimes d'exploitation au Koweït, Liban et d’autres pays du Golfe. Pour ses actions sociales, sa plateforme syndicaliste «SPDTS »  a été même félicitée  par le Département d’Etat des Etats-Unis, en juillet 2015, représenté par le secrétaire d’Etat américain, John Kerry. Quant à Phan Van Hien  Noelivao Olga, elle a été connue en tant que directrice d’une école supérieure privée sise dans la Capitale. D’après les informations reçues, les victimes de leur manigance se réunissent actuellement  pour en témoigner. Ainsi, une déclaration commune des victimes va se faire dans les prochains jours, nous informe l’une d’elles. Une autre source a évoqué  que les deux femmes recherchées auraient déjà extorqué un fonds auprès d’un établissement supérieur privé de renom à Antananarivo. Affaire à suivre. KR.

La Vérité0 partages

PME et PMI - Un taux d’intérêt exceptionnellement bas

Appui à la trésorerie des entreprises. Le Président de la République a annoncé, dimanche dernier, une ligne de crédit en faveur des Petites et Moyennes Entreprises (PME) ainsi que les Petites et Moyennes Industries (PMI) face aux conséquences de la crise sanitaire. Pour ce faire, la Banque centrale de Madagascar lance une opération d’injection de liquidités allant jusqu’à 300 milliards d’ariary pour approvisionner les banques primaires. Raison pour laquelle la masse monétaire augmente dans le Projet de loi de Finances rectificatives (PLFR). Celle-ci passe de 18 à 22,9 %. Outre cette alimentation en liquidité, le Gouvernement mettra 40 millions de dollars à la disposition des entrepreneurs. Vu le besoin en fonds de roulement (BFR) des entreprises pour relancer leurs activités, le taux d’intérêt sera exceptionnellement bas ou bonifié. Le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato a déjà indiqué lors de son passage au Sénat que le Gouvernement travaillera avec SOLIDIS concernant cet octroi de crédit. Le taux d’intérêt de l’emprunt s’élèvera 4,97 %. Parallèlement à cela, les autorités ont déjà lancé le mécanisme de financement « Miarina » au début de ce mois en faveur des Très Petites et Moyennes Entreprises (TPME). Dans le cadre de ce type de financement, chaque entreprise peut demander l’équivalent de trois mois de besoin en fonds de roulement, sans dépasser un montant de 300 millions d’ariary. Et ce, à un taux bonifié de 9 % par an. La durée de remboursement maximum est de 24 mois. En contrepartie, l’entreprise s’engage à maintenir l’ensemble des emplois au sein de son établissement. Il faut savoir que le prêt « Miarina » est garanti par le fonds « Fihariana », à hauteur de 100 %. La banque BOA Madagascar traite les demandes en suivant ses règles d’analyse d’octroi de crédit. L’institution financière se réserve le droit de ne pas donner de suite favorable en fonction de sa propre analyse de risque. A noter que les secteurs d’activité comme le tourisme, l’évenementiel, le bâtiment et travaux publics, le tourisme, l’hôtellerie et la restauration sont exclues de ce type de financement.Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Infrastructures à Madagascar - Place à la compétence, non à la corruption

« Les prestataires seront désormais sélectionnés selon leur savoir-faire, et non parce qu’ils connaissent un ministre ou un haut fonctionnaire », a annoncé le Président de la République, Andry Rajoelina, dimanche dernier, lors de son intervention sur les chaînes locales. Effectivement, pour la réalisation des différents travaux publics, « il n’est plus question de corruption ou de favoritisme. Je m’assurerai personnellement que les appels d’offres se fassent dans la régularité et que tous les opérateurs puissent avoir la même probablité d’exécuter ces travaux », a promis le Chef de l’Etat. Même en cette période de crise, les travaux de construction et de réhabilitation continueront. Selon le « Plan Marshall » élaboré par le Gouvernement, 1 043 milliards d’ariary du budget de l’Etat seront ainsi alloués à ces travaux. La semaine prochaine, le Président de la République rencontrera les acteurs de la filière BTP (Bâtiments et Travaux publics) pour élaborer ensemble une stratégie de construction et de réhabilitation des infrastructures présentes dans tout le pays. Cette stratégie sera notamment intégrée au « Plan Marshall », le plan de relance économique de Madagascar. Longue listeEn tout cas, la liste des infrastructures comprises dans ce budget est déjà établie. « Avec ce budget colossal, nous ferons en sorte que tous les Districts dans tout le pays puissent en bénéficier, et jouir ainsi d’un développement sur tous les plans. Pour ce faire, les appels d’offres seront affichés dans chaque District. Les opérateurs locaux seront ainsi privilégiés. Comme cela, ils se chargeront de la réalisation des constructions dans leur District respectifs. Cela génèrera ainsi des emplois et des sources de revenus pour toute la population », précise l’occupant d’Iavoloha. Avec ce budget, le Président de la République envisage notamment la construction d’une trentaine de centres hospitaliers mais aussi des logements pour le personnel médical, 874 logements et centres sociaux, 44 immeubles d’habitation et des bureaux ministériels, ainsi que 1 100 salles de classe et 1 250 km de routes. Pour les infrastructures routières par exemple, chaque Région aura pour objectif de construire annuellement 10 à 20 km de routes en pavées. « Des budgets y afférents ont déjà été inscrits dans la LFR (Loi de Finances rectificative) 2020. Chaque Région sera également dotée d’engins de construction pour les aider dans les travaux », a rajouté le Président Andry Rajoelina. Ainsi, les opérateurs attendent avec impatience cette rencontre avec le Chef de l’Etat afin de débuter au plus vite les travaux.  La Rédaction

La Vérité0 partages

Discipline de fer maintenue

L’Etat desserre l’étau. Selon le discours du Président de la République Rajoelina Andry Nirina, les dispositions sévères relatives à la prévention de la pandémie du nouveau coronavirus lâchent du lest. Durant son intervention sur les antennes de la TVM et la RNM du dimanche 14 juin au soir, Rajoelina Andry annonçait que les mesures de confinement vont connaître un certain allègement sur l’étendue du territoire national. En effet, à l’exception de cinq Districts, la vie reprend son cours normal. Pour Analamanga, le déconfinement se prolonge jusqu’à 17 h et le couvre-feu de 22 h à 4h du matin. Tandis que pour l’Atsinanana, Toamasina  I et II, les activités pourront se poursuivre jusqu’à 15h. Deux facteurs essentiels motivent la décision présidentielle.Ces derniers temps, on a pu relever une certaine amélioration des bilans du Covid-19.  Les chiffres des cas contaminés confirmés dégringolent de la quarantaine à la vingtaine. Ces derniers jours, il n’y avait pas eu de nouveaux cas de décès. Jusqu’à hier, le nombre se stabilise à dix. Un chiffre « dérisoire » par rapport aux états des décès en temps normal. Inversement, le nombre des guéris de façon définitive augmente sensiblement et cela grâce au traitement uniquement à base de Covid-Organics. En somme, la pandémie du Sars-Cov-2 est sous contrôle, du moins dans la majeure partie des Régions du pays. Cette embellie évidente de la crise sanitaire offre aux autorités publiques la possibilité de desserrer l’étau. Une bouffée d’air que la population attend impatiemment et savoure à sa juste valeur.  La nette amélioration du bilan de la pandémie permet aux responsables étatiques de statuer sur le sort à réserver dans d’autres domaines notamment l’économie. En fait, la crise du nouveau coronavirus dérape dangereusement vers le terrain glissant de l’économie ceci étant valable dans tous les pays infestés de ce « sale » virus. Les mesures incontournables dont le confinement n’ont laissé aucune chance au tissu économique du pays de survivre. Toutes les branches d’activités formelles ou informelles confondues passent à la trappe. Les grands secteurs de production du pays, des secteurs-clé, tel le textile, l’agro-alimentaire, les zones franches et surtout le tourisme agonisent. Les opérateurs économiques de tous les gabarits lancent un cri de détresse à l’endroit du pouvoir public. Le Chef de l’Etat Rajoelina montre à travers son discours qu’il est profondément sensible à la tourmente des acteurs économiques. Raison pour laquelle il a pris une sage et courageuse décision  à lâcher du lest relatif aux mesures de prévention. Lui-même étant un opérateur évoluant dans certaines branches, il s’engage solennellement à enclencher tous les efforts nécessaires afin que l’économie nationale ressuscite sinon se redresse pour de bon. Etant un homme de parole, de concert avec les acteurs économiques (entrepreneurs et industriels) nationaux, le Président Rajoelina définira les stratégies idoines. D’ailleurs,  lors de son intervention de dimanche, il a déjà donné le ton de ce débat vital qui aura lieu demain mercredi en annonçant une enveloppe consistante, une coquette somme de 1.043 milliards d’ariary , pour relancer l’économie. Qui dira mieux ?Cependant, il va falloir beaucoup faire attention que l’allègement des mesures ne signifie nullement relâchement. Au contraire, dans le cadre de ce déconfinement presque à 100%, il faut se plier à une discipline de fer.

La Vérité0 partages

Projets de développement - Le Président intransigeant sur l’égalité régionale

« Aucune région ne sera laissée-pour-compte en matière de projets pour le développement » ! Ces propos viennent du Président, Andry Rajoelina qui, lors de son intervention sur la chaîne nationale avant – hier, a tenu à réitérer sa volonté de garantir un développement équitable à toutes les régions de Madagascar. Depuis plusieurs années, certaines Régions ou ex – chefs-lieux de province se sont plaints d’être moins avancés que d’autres. Un retard qui s’observe aussi bien dans le domaine social (santé, éducation, etc.) que dans le domaine économique et industriel. Cette période est donc révolue car désormais toutes les Régions et Districts doivent être sur le même pied d’égalité.  Il n’est plus à rappeler que dans ses fameux « Velirano », le Chef de l’Etat a déjà promis un développement auquel profiteront tous les Malagasy. Des promesses que l’homme fort du pays tient à honorer et appliquer à la lettre durant son quinquennat à la magistrature suprême du pays. Malgré le contexte de crise sanitaire auquel le pays fait face en ce moment, le numéro « un » de l’Exécutif ne perd pas de temps pour la concrétisation desdits « Velirano ». Dans cette démarche, les gouverneurs régionaux jouent un rôle crucial car sont les premiers responsables de tous les projets entrepris dans leurs régions respectives et seront jugés en fonction de leur échec ou réussite.Démarrage des grands chantiersLe Président de la République avait annoncé l’inscription d’un montant de 1 043 milliards d’ariary dans la loi de finances rectificative en vue de réaliser de grandes infrastructures (routières, scolaires et immobilières, entre autres). « Au total, 1250 km de routes seront à réhabiliter et 1100 nouvelles salles de classe à construire pour cette année », a déclaré l’homme fort du pays. Chaque Région doit au moins avoir 10 à 20 km de nouvelles routes construites par an. La réhabilitation des axes routiers s’inscrit dans le programme de désenclavement de toutes les zones qui demeurent encore difficiles d’accès. Des difficultés qui pourraient être un frein au développement.D’après toujours ses explications, les appels d’offres s’effectueront par District au profit des entreprises locales. Les expériences et le savoir-faire de chaque entreprise seront les principales critères dans la sélection qui sera effectuée de manière rigoureuse afin d’écarter toute tentative de corruption. Plusieurs grands travaux sont déjà en cours comme la construction des hôpitaux « manara – penitra», ainsi que des Centres de santé de base (CSB II). Au moment de l’inauguration de ces ouvrages d’ici quelques mois, les premiers changements tant attendus pourront déjà être perceptibles par l’ensemble la population.La Rédaction

La Vérité0 partages

Mode de vie - Il faudra vivre avec la Covid-19

Ça s’en va et ça revient. A l’heure actuelle, aucun pays au monde  n’est épargné par la Covid 19, cette couronne de virus qui a déjà contaminé des millions de personnes et fait des milliers de morts. Alors que certaines Nations continuent à lutter contre sa propagation, d’autres affirment avoir maîtrisé la situation et s’apprêtent à vivre comme auparavant. Depuis sa découverte en décembre 2019 en Chine, aucun pays ne peut se vanter d’avoir vaincu cette pandémie qui semble jouer au chat et à la souris avec les chercheurs du monde entier. La Chine qui un temps a cru sortir vainqueur de la bataille contre la Covid-19 fait de nouveau face à elle, si on se réfère aux dernières nouvelles du bulletin de santé mondial. La mise en quarantaine des quartiers dans une ville chinoise la semaine dernière constitue une preuve que la Covid-19 est loin de s’avouer vaincu. Même cas également aux Etats-Unis où le nombre des morts, après une baisse conséquente il y a quelques jours, augmente dangereusement ces derniers temps. L’Europe joue elle aussi la prudence, bien que les autorités locales parlent d’une même voix pour la réouverture de leurs frontières respectives d’ici peu.  A voir cette inquiétude mondiale et face à l’inexistence d’un médicament efficace, force est d’admettre que tout le monde est conscient que désormais il faudra vivre avec la Covid-19. Elle fait ainsi partie des maladies qui sévissent dans chaque partie du globe à l’instar de la grippe, de la peste, du choléra ou autres. A chaque pays ses mesures et à chaque individu sa protection. Gestes barrières et port de masque entreront ainsi dans les us de tous pour éviter propagation et contamination. Le renforcement du système immunitaire devient ainsi… systématique et sur ce point Madagascar, avec son remède traditionnel amélioré (RTA) qu’est le Covid-Organics (CVO), est mieux loti. Cette pandémie incite les dirigeants à se pencher sérieusement au système sanitaire d’un pays. Se doter des infrastructures, des équipements médicaux divers ainsi que des protections s’avèrant ainsi nécessaire pour ne plus être pris au dépourvu comme l’ont été les pays du monde entier, pauvres, riches, développés ou sous-développés. La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Centrale Andekaleka : Explosion d’un transformateur, Tana et Antsirabe dans le noir

L’équipe de la Jirama, en train de remplacer le transformateur de puissance qui a explosé à Andekaleka.

Un accident… C’est ce qui a causé la coupure totale d’électricité sur le RIA (Réseau Interconnecté d’Antananarivo), en début de soirée de samedi dernier, selon la Jirama. Cette coupure de près de 45 minutes a ravivé les mécontentements des usagers qui se sont exprimés de manière assez agressive sur les réseaux sociaux. Pour ceux, que nous avons questionnés, peu importe les explications de la Jirama. Il s’agit d’un ras-le-bol, car la qualité de service de la société d’Etat n’a jamais été satisfaisante, depuis des années. Sur la page Facebook officielle de la Jirama, les critiques se sont intensifiées, au fur et à mesure que les usagers issus des divers quartiers de la Capitale et des périphéries de la ville confirment la coupure totale.

Plan de secours. Si l’on se réfère à l’ampleur du problème, il faut croire que la coupure a été rapidement réglée par l’équipe de la Jirama. Toujours sur les réseaux sociaux, le PCA de la Jirama, Solo Andriamanampisoa a apporté des explications plus précises sur la situation. « Cette coupure totale sur le réseau interconnecté d’Antananarivo a été causée par l’explosion du transformateur de puissance du Groupe numéro 1 de la Centrale d’Andekaleka (accident). Comme solutions, deux mesures ont été prises. La première concerne la mise en marche de la Centrale de réserve de la Jirama TAC (2×16=32MW) à Ambohimanambola, afin de rétablir rapidement l’électricité. Cette centrale peut fournir une production suffisante. Pour la deuxième mesure, l’équipe technique de la Jirama est déjà à pied d’œuvre pour réparer les dégâts. Un transformateur de réserve a été acheminé depuis Ambohimanambola vers Andekaleka, pour remplacer celui qui a explosé. Les travaux devraient être achevés mardi soir », a-t-il expliqué. Bref, bien que la Jirama soit encore en train d’installer le transformateur de remplacement, le problème de samedi dernier est déjà résolu, du point de vue des usagers.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

67ha : Andian-jiolahy mpanao fanafihana voasambotra, nadoboka eny Tsiafahy

Lehilahy roa, izay nahiahiana ho saika nikotrika fanafihana mitam-piadiana teny amin’iny faritra 67ha iny no voasambotry ny pôlisim-pirenena, ny voalohan’ny herinandro teo. Niampy iray indray izany, rehefa nandeha ny fanadihadiana, ka samy natolotra ny Fampanoavana ny faran’ny herinandro lasa teo izy ireo.

Araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny pôlisim-pirenena, dia niainga tamina loharanom-baovao iray izy ireo; izay nilaza fa misy olona mikononkonona fanafihana eny amin’iny faritra 67ha iny. Nidina avy hatrany teny an-toerana izy ireo, tokony ho tamin’ny valo ora maraina tany ho any. Indreo tokoa, fa nisy roa lahy nampiahiahy sy hafahafa fihetsika nihaodihaody teny amin’ilay toerana voalaza, izay nanatonana nosavaina avy hatrany. Tamin’izany no nahitana fitaovam-piadiana isan-karazany tany amin’izy ireo, hoy ny fanazavana azo : basy sy antsy lava. Nofatorana rojovy avy hatrany moa izy ireo ary nentina nofotorana tany amin’ny biraon’ny pôlisy misahana ny heloka bevava sakelika fahefatra, etsy Anosy. Nanditra ny fakana am-bavany azy ireo no nilazany, fa misy namany iray mpiray tendro aminy, saika hanatanteraka io fanafihana io, teny an-toerana. Nosamborina avy hatrany ity farany, rehefa fantatra ny momba azy ka nohadihadiana ihany koa tany amin’ny pôlisy. « Fikambanan-jiolahy sy fikasana hanao halatra mitam-piadiana ary fitondrana fitaovam-piadiana tsy ara-dalàna no vesatra niampangana azy ireo » hoy hatrany ny vaovao. Taorian’ny famotorana azy ireo dia natolotra avy hatrany teny anivon’ny Fampanoavana ny raharaha. Ireo mpitsara mpanao famotorana kosa, dia nanapa-kevitra ny handefa ireo roa lahy voalohany avy hatrany any amin’ny fonjaben’i Tsiafahy, mandra-piandry ny fitsarana azy ireo. Ilay voatondro ho naman’izy ireo kosa dia nomena fahafahana vonjimaika aloha, hoy ny loharanom-baovao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football : William Gros rejoint ses compatriotes au FC Fleury

William Gros est désormais le quatrième international malgache qui évolue au sein du club FC Fleury 91. Selon la presse en ligne « Actufoot », le meilleur buteur de l’AS Vitré, ce puissant attaquant va rebondir en région parisienne notamment avec ce club français en National 2. William Gros a sûrement pris une nouvelle décision parce qu’il a falli signer avec l’Al Ahly SC, la championne d’Egypte à plusieurs reprises, mais finalement, il a décidé de rejoindre ses compatriotes. L’essentiel c’est que sa place au niveau des Barea est assurée pour les prochaines rencontres des éliminatoires de la CAN 2021, qui vont se dérouler avant fin 2020 selon les estimations. On attend son arrivée au sein du groupe et la publication officielle de Fc Fleury sur sa page Facebook, relative à son adhésion. Pour les autres joueurs, Zotsara Randriambololona vient de prolonger son contrat d’un an de plus avec le club, et Mario Bakary vient juste de débarquer lors de cette saison. A ne pas oublier non plus Enzo Bovis, le fils du président du club Pascal Bovis et Njiva Rakotomalala, ancien attaquant de la CNaPS Sport qui a rejoint à nouveau le championnat Thaïlandais en début de cette année, après un passage éclair de cinq mois seulement au sein du club.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

RN2 : Jiolahy mpanakan-dàlana 2 lahy, voasambotry ny zandary

Zandary nanao fisafoana avy ao amin’ny « brigade de Police de la Route » ao Toamasina  no nahazo ireo jiolahy mpanakan-dàlana sy mpandroba fiara amin’iny làlam-pirenena faharoa (RN2) iny, ny 08 jona 2020 tamin’ny 02 ora maraina. Araky ny loharanom-baovao, dia « Camion bâché » iray nihazo iny làlana iny no lasibatr’ireto olona ireto,  ny alin’ny 07 jona 2020 tokony ho tamin’ny 08 ora alina, teo amin’ny toerana antsoina hoe Andalamahitsy/Sandranentana, kaominina ambanivohitra Fanandrahana, Toamasina faharoa. Lasa tamin’izany ny  » bicyclette iray, Nahatsikaritra olona iray mampiahiahy mandeha irery tamin’ny andro maizina be ny zandary ka nisambotra izany avy hatrany. Natao ny fanadihadiana ka tsapa fa kara-panondro hosoka no navoakan’ity olona. Rehefa  nohadihadiana lalina ity olona mampiahiahy ity, dia nanoro trano kely iray eo amin’ny  » PK 315  » manamorona iny làlam-pirenena faharoa iny ihany, trano kely fiafenan’izy ireo rehefa manao ny asa ratsiny. Rehefa nosavaina ity trano ity, dia mbola tratra tao ny namany iray. Nahitana « barre pince » sy antsy fanaovan’izy ireo ny asa ratsiny, hita tao ihany koa ny « bicyclette » halatra iray ; izay voalaza etsy ambony.

Voatazona vonjimaika any am-ponja ireto olon-dratsy ireto, taorian’ny famotorana sy fanaterana azy teny amin’ny Fampanoavana Toamasina.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Retour à pied de Fianarantsoa : Le “Zanaka Mahajanga Miray” condamne le “fake news”

Des membres du FIZAMAMI, étudiants à l’Université d’Andrainjato Fianarantsoa.

Les membres l’Association FiZAMAMI ou “Fikambanan’ny Zanaka Mahajanga Miray” sont sortis du silence. Ils démentent un projet de retour à pied d’étudiants de Fianarantsoa à Mahajanga.

Les informations ont été relayées sur les réseaux sociaux, notamment la plateforme facebook, avant d’être mises en une de quotidiens locaux. Pour résumer, les informations en question annonçaient que « des étudiants originaires de Mahajanga envisagent de rejoindre leur région d’origine à pied en partant de Fianarantsoa ». Les causes ayant été avancées étaient « les difficultés engendrées par la période de crise » mais surtout « l’envie irrépréhensible d’être aux côtés de leurs parents ». Dans une vidéo tournée dans l’enceinte de l’université d’Andrainjato, Fianarantsoa et partagée sur les réseaux sociaux, des étudiants de Mahajanga ont qualifié de « fake news » les précédentes informations. « Ces informations ont été malheureusement été partagées. Elles ont fait savoir que nous voulons de l’aide pour rentrer chez nous et que nous envisageons d’aller à pied s’il le faut parce que c’est la période des vacances. Nous condamnons ces fausses informations » interpelle le président du FIZAMAMI. Ainsi, la propagation de “fake news” est perçue par les étudiants originaires de Mahajanga à Andrainjato comme étant une « diffamation ». « Nous condamnons cette attitude qui porte atteinte à l’intégrité de notre association mais également à nos propres personnes » déplorent les étudiants.

Fermes. La vidéo tournée par les étudiants originaires de Mahajanga a également été une opportunité pour eux de pointer du doigt des tentatives de « manipulation politique ». « Nous refusons d’être des outils (des) politiques quelles que soient leurs formes » a-t-on interpellé. Saisissant cette occasion, ces jeunes originaires de Mahajanga, étudiants de l’Université de Fianarantsoa ont également tenu à noter que leur « effectif actuel est bien supérieur au nombre de 120 étudiants » chiffre avancé dans le “ fake news”. Le président de la FIZAMAMI, quant à lui, a remercié les efforts menés par le gouvernement, via le ministère en charge de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, à travers les « vatsy pour les étudiants » qui permettent à ceux-ci de mieux faire face aux difficultés engendrées par la crise du Covid-19. Politiquement parlant, dans sa sauce malgache de la chose, l’approche de la célébration du soixantième anniversaire de l’indépendance (encore faudrait-il qu’il y en a vraiment) du pays, est l’occasion inespérée pour fomenter des troubles et instaurer des foyers de tension. Dans cet esprit, le monde de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique est le terrain préféré des politiciens malgaches.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Namono nahafaty ilay mpitam-bolan’ny Faritra Melaky : Maty voatifitry ny zandary i Zetony, jiolahy rainda...

Ny volana martsa 2018 no maty nisy namono tamin’ny fomba feno habibiana ny mpitam-bolan’ny Faritra Melaky, Itpk Vassily Patrick. Jiolahy raindahiny fantatra amin’ny anarana hoe Zetony no voalaza, fa tompon’antoka tamin’izany. Ny zoma lasa teo ity olon-dratsy ity no voasambotry ny zandary, ary maty voatifitra, raha saika hitsoaka.

Araka ny fampitam-baovao avy tamin’ny zandarimariam-pirenena hatrany, dia nisy ny angom-baovao azon’izy ireo mahakasika ity olon-dratsy ity, izay efa namoahana taratasy fampikarohana efa roa taona lasa teo izay, noho vono olona mahatsiravina nataony tamina mpiasam-panjakana iray tany amin’iny faritra Melaky iny. Re fa tsy mipetraka amin’ny toerana iray ity olon-dratsy ity, fa mivezivezy ka any Antsalova na any amin’iny faritry Belo Tsiribihana iny. Ary mety ho izay no nampanano sarotra ny fitadiavana azy. Izy rahateo raha ny fantatra efa nanova anarana sy kara-panondro

Rehefa nisy io angom-baovao io, dia napetrak’ireo zandary tao Bemonto ny vela-pandrika ka tsy afa-bela intsony i Zetony. Nentina avy hatrany natao famotorana ingahirainy ka  tena niaiky, fa izy no  namono sy nanapa-doha ilay mpitam-bolan’ny Faritra Melaky, tamin’ny taona 2018. Nambarany anefa, fa mbola manana namana mpiray tendro aminy izy tamin’io vono olona io sy tamin’ireo fanafihana mitam-piadiana, nampitondra faisana tanteraka iny faritra iny. Nanaiky ny hiara-kiasa tamin’ireo zandary ity farany hanoro ny misy ireo namany ireo. Kanjo nony tonga teo amin’ny toerana antsoina hoe Ambalamboay, fokontany Tsianaloka, kaominina Soahany, dia nanararaotra nitsoaka ingahirainy. Toy ny efa fanaon’ireo mpitandro filaminana mahazatra, dia nisy ny fampitandremana natao mba hijanonany, saingy tsy niraharaha izany i Zetony. Voatery nampiasa basy sy nitifitra araka izany ireo mpitandro filaminana nanenjika azy. Vokany maty tsy tra-drano rotiky ny bala ity jiolahy raindahiny ity. Mbola mandeha kosa ny fikarohana ireo namany voalaza, fa mpiray petsapetsa taminy tamin’ireo asa ratsy fanaony, araka ny loharanom-baovao azo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Football – Transfert : Arnaud Randrianantenaina sur la bonne voie

Tous les feux sont au vert pour Arnaud Randrianantenaina.

Ouf de soulagement pour Arnaud Randrianantenaina car il ne reste plus que des détails pour qu’il puisse partir dans un club étranger.

Très bonne nouvelle, Arnaud Randrianantenaina est suivi par une agence en l’occurrence “Sport Back Football” qui va désormais défendre ses intérêts. Mieux, “Sport Back Football” se réjouit de la médiation du ministère de la Jeunesse et des Sports pour trouver un consensus entre la CNaPS Sport et l »Ajesaia, deux clubs qui réclament le statut de club quitté et qui sont à l’origine de l’échec du transfert vers le Grenoble Football 38. Le compromis initié par la Directrice générale des Sports, Rosa Rakotozafy, a permis d’enlever une épine du pied sur la situation d’Arnaud Randrianantenaina qui va enfin pouvoir partir avec les nouvelles règles entre les clubs notamment la CNaPS Sport et l »Ajesaia ainsi que son club formateur de Fandriana, l’AZ. Seulement les choses ont évolué depuis car après la Coupe Arabe des moins de 20 ans où il a brillé de mille feux, d’autres clubs ont manifesté leurs intérêts et que le GF38 n’est plus seul sur le coup. Des clubs de l’Arabie Saoudite et d’Israël sont également preneurs. Avec très certainement des offres beaucoup plus alléchantes. Mais le bon sens va pousser Arnaud à aller à Grenoble où le club de Jérôme Mombris, le latéral gauche des Barea, lui déroule un tapis rouge avec à la clé une authentique association franco-malgache sur qui il peut compter. Comme il a encore du mal à parler français, cette nouvelle famille va l’aider dans son intégration. Mieux encore, puisque Grenoble Football 38 l’aidera aussi à grandir, Arnaud Randrianantenaina peut mettre à profit son séjour grenoblois pour apprendre l’anglais. For sure…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Face-à-face avec les députés : Christian Ntsay attendu à l’Assemblée nationale

Le Premier ministre doit convaincre les députés sur la reprise de l’économie.

Le chef du gouvernement affrontera encore les députés aujourd’hui. La séance se déroulera au Centre de conférence international d’Ivato à 16h si le rendez-vous est respecté.

Après les épreuves de grand oral des ministres pendant deux semaines non stop, Christian Ntsay est attendu aujourd’hui à l’Assemblée nationale. Le chef du gouvernement passera devant les députés une nouvelle fois après la séance du 26 mai dernier. Lors de cette dernière rencontre, prévue par les dispositions constitutionnelles, plusieurs questions des élus n’ont eu droit qu’à des séries de brèves réponses de la part de l’Exécutif. Mais, Christian Ntsay avait promis de revenir avec des « réponses plus fournies et approfondies ». Alors, prévu se tenir vendredi dernier, mais annulé à la dernière minute, ce nouveau face-à-face donnera ainsi une opportunité au Premier ministre de s’étaler sur les différentes questions soulevées par les députés le 26 mai.

Il donnera ainsi un aperçu de la performance de l’Exécutif et de l’étendue de ses projets d’avenir; notamment sur le plan multisectoriel d’urgence qui devrait donner une visibilité sur la stratégie du gouvernement à faire face aux impacts dévastateurs de la crise du coronavirus. Ce plan, qui coûte très cher à l’Etat, est très attendu par les élus et surtout par le secteur privé, mais il a pris beaucoup de temps à l’Exécutif pour être divulgué. Les tractations autour du document ont été intenses ces derniers jours mais l’arbitrage semble être exigeant pour un gouvernement qui devrait gérer la menace de crise sociale et une caisse de l’Etat en difficulté. La loi de finances rectificative 2020, qui encadrera ce plan d’urgence, quant à elle, a pris aussi du retard pour être transmis au Parlement. Le Premier ministre aura alors du pain sur la planche pour convaincre dans le contexte actuel de la crise, où les perspectives économiques sont déjà moroses. Il interviendra avant l’examen au parlement du document budgétaire du deuxième semestre de 2020. Et il s’occupera de la lourde tâche de rassurer les esprits face aux inquiétudes légitimes liées au marasme actuel.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Légère hausse des températures pour les trois prochains jours

Les vêtements chauds sont toujours à prévoir malgré tout !

Les températures minimales observeront une hausse progressive d’ici à mercredi. Ainsi, ce jour, Antananarivo enregistrera des températures allant de 11°C à 22°C ; Antsirabe de 5°C à 22°C ; Fianarantsoa de 9°C à 23°C ; Toamasina de 18°C à 26°C ; Mahajanga de 19°C à 32°C ; Toliara de 17°C à 28°C et Antsiranana de 22°C à 29°C. Par ailleurs, Météo Madagascar annonce une reprise d’un régime d’alizé qui régira le temps pour les trois prochains jours. Ainsi, ce jour, on observera des pluies intermittentes dans les régions Diana et Sava, un temps plus ou moins nuageux sur le versant Est des Hautes Terres et dans les régions Sofia, Analanjirofo, Alaotra-Mangoro et Atsinanana. Journée ensoleillée dans le reste de l’île. Demain, mardi 16 juin, on aura droit à une journée ensoleillée sur la majeure partie de l’île ; quelques pluies sur la côte Est et des averses dans les régions du Bongolava, Melaky ainsi que dans la partie Nord-Ouest du pays. Et enfin, mercredi 17 juin, il est prévu pour les parties Nord-Est et Sud-Est quelques épisodes de pluies.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

20 sur 20 dites-vous ?

De 2,4% en 2019, les prévisions de croissance en Afrique Subsaharienne devraient chuter entre une fourchette comprise entre -2,1 et 5,1% en 2020. La première récession dans la région depuis plus d’un quart de siècle, selon le rapport de la Banque mondiale.

20 sur 20 dites-vous ?

En mathématiques et en sciences, 20/20 est synonyme de perfection. Ce qui a amené les thuriféraires du régime à dire voire prédire que l’année 2020 s’annonce sous de bons auspices pour les Malagasy et en particulier pour eux. Or, comme son nom l’indique, le Covid-19 est apparu en novembre 2019 dans la ville de Wuhan en Chine avant de se propager dans le monde entier où l’état d’urgence de santé publique de portée internationale devait être prononcé par l’OMS le 30 janvier 2020. Moins de deux mois après, les premiers cas confirmés de Coronavirus étaient officiellement annoncés à Madagascar qui n’est pas non plus épargné par la récession économique avec un taux de croissance révisé à la baisse à 0,8% dans la Loi de Finances Rectificative 2020. Contre une prévision de 5,5% dans la Loi de Finances initiale. La pandémie de Covid-19 a remis en question la note de 20/20 escomptée pour l’année en cours en raison notamment des mauvaises performances du fisc et de la douane dont les prévisions de recettes sont impactées considérablement par les effets secondaires de cette maladie infectieuse émergente. Entre autres, le report des échéances fiscales qui a entraîné un manque à gagner capital – au propre comme au figuré – pour les caisses publiques au moment où l’Etat a grandement besoin d’argent dans son rôle d’ambulancier, parfois même de pompier face aux multiples foyers de tension qui couvent à cause justement des impacts socio-économiques de la crise sanitaire sur les perspectives 2020. Un chiffre qui rappelle non seulement la note de 20/20 sur le plan scolaire, mais aussi l’heure miroir 20h20 qui symbolise en numérologie, les qualités d’ordre, de travail et de méthode. En tarologie, elle signifie la nécessité de se remettre en question, d’accepter les transformations et les changements, bref c’est l’occasion de prendre un nouveau départ. Comme par hasard, l’intervention du président de la République a débuté hier soir à 20h20.

Midi Madagasikara0 partages

Iavoloha, Manakambahiny, Ambohitrabiby : Trois accidents quatre morts avant-hier

Le sang a coulé le samedi 13 juin dernier. Ce jour-là, trois accidents mortels sont survenus à  Tana. Il est triste de voir que ces drames se sont produits à cause de l’imprudence des usagers de la rue, notamment, les automobilistes. Le premier cas a eu lieu à Manakambahiny, dans le IIe arrondissement de la commune urbaine d’Antananarivo. Roulant à grande vitesse dans un virage, une berline Peugeot 301 a percuté quatre piétons marchant sur le bord de la chaussée. La violence du choc a gravement blessé les victimes, qui ont été évacuées d’urgence à l’hôpital. Malheureusement, deux d’entre elles n’ont pas survécu en dépit des efforts déployés par le personnel du service des urgences chirurgicales. Issus d’une même famille en tant que frère et sœur, les défunts avaient respectivement 27 et 22 ans. Ils habitent à Manakambahiny, lieu de l’accident. Arrêté immédiatement après la tragédie, le chauffeur de la voiture est placé en garde à vue à la brigade des accidents de la Police nationale à Tsaralalàna en attendant son défèrement au Tribunal.

Encore un piéton. Le deuxième accident a eu lieu sur la RN7, à Iavoloha, dans le district d’Antananarivo Atsimondrano. Vers 5 heures 30 minutes du matin, un véhicule Sprinter en provenance de la ville d’Antananarivo en direction d’Iavoloha a heurté un adolescent de 15 ans qui marchait dans le même sens. Grièvement blessé, l’adolescent a été amené au CSB2 d’Andoharanofotsy où il a succombé à ses blessures. Alertés de cet accident, des éléments de la brigade de la gendarmerie d’Andoharanofotsy se sont rendus sur place pour constater le fait. Ce qui a révélé que c’était l’imprudence du chauffard qui est à l’origine du drame. Arrêté sur le champ, il est placé en garde à vue pour la suite de l’enquête.

Un motard. Le troisième accrochage, qui porte à quatre le nombre des personnes décédées suite à des accidents de la route samedi dernier, est survenu vers 18 heures à Ambohidrabiby, du côté de Sabotsy-Namehana. Ayant raté un virage à Antanambao, une moto scooter en direction de la Capitale et montée par un homme de 24 ans, a fait une sortie de route puis a heurté de plein fouet une muraille érigée sur le côté gauche de la route avant de tomber dans un canal. Grièvement blessé à la tête, le motard a été évacué à l’hôpital d’Anosiavaratra. Malheureusement il n’a pas survécu à ses blessures. Selon l’information, le malheureux est un étudiant. Il habite à Andranokotona, dans le district d’Anjozorobe. La brigade de la gendarmerie de Sabotsy-Namehana se charge de l’affaire. L’excès de vitesse aurait provoqué cet accident.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Chambre africaine de l’énergie : Une offre d’adhésion lancée la semaine dernière

Donner accès à des opportunités de promotion de l’industrie énergétique africaine. Tel est l’objectif du lancement de l’adhésion à la Chambre africaine de l’énergie, selon les représentants de cette organisation. « Cette offre intervient à un moment de transition dans le secteur de l’énergie et, comme moyen pour la Chambre de poursuivre son engagement à représenter et plaider pour la création d’opportunités pour les entreprises, les communautés locales  et les investisseurs internationaux. Pour devenir membre de la Chambre africaine de l’énergie, envoyez un e-mail à members@energychamber.org », ont-ils déclaré le 9 juin dernier. A noter qu’au cours des dernières années, la Chambre africaine de l’énergie a contribué à promouvoir la collaboration au sein de l’industrie énergétique africaine. Ce faisant, elle a joué un rôle clé dans la représentation, la promotion et le soutien de la croissance du secteur énergétique du continent en facilitant les opportunités de networking, les transactions et les partenariats, ainsi qu’en menant d’innombrables efforts d’élaboration de lois et régulations.

Acteurs concernés. La Chambre a connu un grand succès en réunissant des entreprises, des chefs de file de l’industrie et des décideurs pour relever les défis énergétiques de l’Afrique et est donc bien placée pour donner accès à des opportunités et soutenir une communauté florissante de leaders du secteur de l’énergie. « Nous invitons les particuliers, les entrepreneurs et les start-ups, les entreprises locales, les entreprises internationales, les gouvernements et les groupes de réflexion à travers l’Afrique et au-delà, à nous rejoindre dans cette aventure pour construire un avenir énergétique durable en Afrique », ont noté les représentants de la Chambre. Selon eux, au-delà du contexte actuel sans précédent, luttant contre l’incertitude sur plusieurs fronts, la Chambre est déterminée à améliorer les climats actuels des affaires et à façonner l’avenir énergétique de l’Afrique tout en préparant ses membres au rebond du marché.

 Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 : 20 nouveaux cas dont 7 à Moramanga et 6 à Tana

Le nombre de nouveaux cas en 24h a été moins élevé, hier, dimanche avec 20 cas au total. Ils sont localisés à Moramanga (7 cas) ; Antananarivo (6 cas) ; Toamasina (5 cas) ; Fianarantsoa (1 cas)  et Toliara (1 cas). Ces 20 nouveaux cas ont été identifiés à l’issue de 225 tests réalisés le 13 juin 2020 respectivement par le laboratoire de l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) à Antananarivo (15 cas relevés à l’issue des tests sur 165 prélèvements) et son laboratoire mobile à Toamasina (5 cas relevés sur 60 prélèvements).

Les 20 nouveaux cas d’hier portent ainsi à 1272 le nombre de cas confirmés à Madagascar depuis le début de l’épidémie dans le pays. Parmi eux, 896 suivent des traitements dans les divers centres hospitaliers et sites de prise en charge, incluant les 9 formes graves rapportées par la porte-parole du Centre de commandement opérationnel (CCO) Covid-19. Par ailleurs, 367 patients sont déjà guéris et ont rejoint leurs domiciles respectifs. En font partie les 5 nouvelles guérisons rapportées, hier, 14 juin 2020, parmi lesquels 5 ont été traités à l’aide du Covid-Organics. Les trois autres n’ont pas pu en bénéficier en raison des contre-indications observées sur ces patients, déconseillant l’administration du CVO. Et enfin, le nombre de décès reste à 10. Au total, 15756 tests PCR ont été réalisés du 19 mars au 12 juin 2020.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Diaspora malgache : Manif à Paris contre le « colisée »

La construction du « colisée » dans le Rova de Manjakamiadana a mobilisé les Malgaches d’ailleurs. A Paris, samedi dernier, une partie de la diaspora malgache a tenu une manifestation devant l’ambassade malgache pour exprimer son « opposition » à la nouvelle construction sur ce site historique. Baptisé « Hetsika Maitso », le rendez-vous a regroupé une dizaine de personnes qui défendent la préservation du site. Dans le pays, la construction a fait couler beaucoup d’encre mais l’Etat ne recule pas. Le gouvernement est déterminé à finaliser les travaux dont la livraison est prévue  ce mois de juin.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Education nationale : Le syndicat « Agent Gradé » esquisse le profil du futur ministre

Le syndicat « Agent Gradé » affirme être l’unique syndicat du MENETP à être représenté au niveau des 114 circonscriptions scolaires à Madagascar. (crédit photo : Princy)

« En deux ans, le ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement technique et professionnel a eu à sa tête quatre ministres différents. Aucun d’entre eux n’a su prendre les décisions qui auraient pu permettre de relancer le secteur de l’éducation à Madagascar.  C’est bien le seul ministère qui a vécu ce cas de figure ces dernières années », c’est ce qu’a avancé le président national du syndicat « Agent Gradé », Lova Randrianasolo, lors d’une conférence de presse le samedi 13 juin 2020 à Andrefan’Ambohijanahary.

Le syndicat des agents, enseignants, cadres et techniciens, de l’éducation nationale sortant des facultés et des grandes écoles (Agent Gradé), a mis l’accent sur le profil du futur ministre de l’Education nationale en mettant en exergue les décisions prises par les ministres successives durant les deux précédentes années : destitution des directeurs dans diverses régions, manque de communication au niveau des enseignants et des acteurs de l’éducation. A titre d’exemple, les intervenants n’ont pas oublié de mentionner les débâcles entourant les affaires de paniers garnis et les points d’interrogation concernant les augmentations de salaire. Autant de troubles qui ont mis à mal le secteur de l’éducation nationale ces derniers temps. Aussi, afin que le ministère ne revive une énième destitution de son ministre, le syndicat a pris soin de suggérer un profil pour la future personne à la tête du MENETP.

Le meilleur profil ? En effet, pour les membres du groupement, le poste est pour celui qui remplit quelques critères, et ce, sans distinction de provenance. Selon eux, le meilleur candidat sera celui qui a fait des études supérieures, un « Ray aman-dreny » ayant connaissance du secteur de l’éducation locale, non corrompu, apte à interagir avec les bailleurs de fonds, maîtrisant la communication internationale, soucieux de l’intérêt des enseignants, leadership, et surtout une personne qui était enseignante auparavant.

Avoir un ministre ayant ce profil serait un atout pour le secteur de l’éducation nationale selon le syndicat « Agent Gradé ». Toutefois, il ne s’agit que d’une suggestion libre au gouvernement de prendre en compte ou non les qualités et compétences citées ci-dessus pour la nomination du nouveau ministre. Notons que sur les réseaux sociaux, des noms de prétendants au poste circulent depuis la destitution de la précédente ministre.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

The Voice France : Tom Rochet termine troisième

Abi, (troisième à gauche) remporte cette neuvième saison dans la Team Obispo.

Rideau sur la neuvième édition du télé-crochet The Voice France. Abi est le vainqueur de cette saison tandis que Tom Rochet arrive troisième. Samedi soir, sur un plateau sans public, le candidat âgé de 21 ans a remporté la compétition, confirmant ainsi son statut de favori. Il gagne un contrat chez Universal et va pouvoir enregistrer un album. Si les prestations des quatre candidats, Gustine, Antoine Delie, Abi et Tom Rochet, ont été enregistrées à l’avance, les résultats des votes ont bien été donnés en direct par Nikos Aliagas et Karine Ferri, présents en plateau avec les finalistes et trois des coachs, Amel Bent, Pascal Obispo et Marc Lavoine.

Abi a interprété If I Ain’t Got You de la chanteuse américaine Alicia Keys, il a aussi chanté en duo avec Kendji Girac sur Les yeux de la mama et, enfin il a repris, au piano, Lovely de Billie Eilish. La victoire d’Abi est aussi la première victoire de Pascal Obispo en tant que coach de The Voice. Parmi les autres finalistes, la Rémoise Gustine, qui a repris Véronique Sanson, se hisse à la deuxième place avec 22,5% des votes. Antoine Delie termine lui à la quatrième place avec 11% des votes des téléspectateurs. Whitney, la gagnante de la saison précédente, est venue chanter son morceau “Ce que tu es”.

Recueillis par Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Omnisports : Le terrain de Soavimasoandro revient au RCTS

Les pensionnaires du RCTS se sont retrouvés sur le terrain samedi à l’occasion de la distribution de la ration hebdomadaire de bananes et de pâtes.

Le club attend la finalisation des procédures administratives avant de lancer les nombreux sur place notamment la construction de tribunes et de dispensaire.

Après s’être fait spolier son terrain de 2ha 500a à Soavimasoandro pendant deux ans, le Rugby Club Tanora Soavimasoandro (RCTS) peut enfin triompher. L’Etat a décidé de rendre le terrain propriété dite « Jardin Soavimasoandro » au RCTS par l’arrêté ministériel du 12 août 2019. 10 mois après ce retour tant attendu et après des travaux d’entretien, les membres du club se sont réunis, le samedi 20 juin pour présenter à la presse l’état de l’infrastructure profitant de la remise hebdomadaire pour la ration de bananes et de pâtes aux sociétaires du RCTS. « C’est nous qui assurons la gestion du terrain, mais, il est accessible à tout le monde moyennant un droit d’utilisation. Cette somme servira à l’entretien du lieu et surtout de la pelouse » a expliqué, Avotra Tokiniaina Andrianarison, président de l’association RCTS. Pour la petite histoire, c’était le 14 juin 2017, lorsqu’une horde de policiers, dirigée par un huissier de justice est venue exproprier le terrain que le club a aménagé depuis dix ans. Diverses manifestations ont été organisées avec l’envoi d’un dossier au ministère de la Jeunesse et des Sports, à celui de l’Aménagement du Territoire, ainsi qu’à la présidence. Des clubs étrangers et des membres de l’équipe nationale, près de 300 membres sont pensionnaires au sein du RTCS y compris les catégories senior et vétéran. « Actuellement, nous attendons le bail avec l’Etat et surtout nous allons faire la demande du terrain pour être titré au nom du RCTS. Les projets que nous avons annoncés auparavant sont maintenus entre autres la construction de tribune, de dispensaire, d’un terrain de football à 7, de basket-ball. Outre le volet sport, le côté éducation et social ne seront pas en reste », a annoncé, Mamy Ratsimba, responsable en communication de l’association. En raison de l’état d’urgence sanitaire qui s’applique sur le territoire, le terrain reste encore fermé aux utilisateurs même les pensionnaires du RCTS.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Football : As Bel Air s’engage dans l’action sociale et éducative

Peut-être qu’on est allé un peu loin sur l’article en date du 29 mai, concernant le club As Bel Air Bongolava qui ne s’alignera plus face à l’équipe D1 l’an prochain et qui ne participera plus à aucune compétition organisée par la ligue et la FMF. Puisqu’en dépit de ce qui a été dit, le président Nandigniazy Augustin nous a demandé d’apporter un correctif à cette publication. En effet, d’après un communiqué, trois raisons les ont poussés à quitter les Championnats. D’abord, les conditions dans lesquelles s’est déroulée la compétition de la saison passée, le manque de garantie sur la maîtrise des incidents ne permettent pas à l’As Bel Air d’envisager sereinement une nouvelle participation, de plus la diminution de ses moyens financiers ne lui permet pas de s’engager raisonnablement. Enfin, la volonté de l’association Bongolava “Antsitrapo”de se recentrer sur sa mission sociale et éducative fait que l’école de Foot Bel Air de l’As Bel Air continue toujours d’éduquer des enfants et des jeunes. « Nous adressons nos vifs remerciements à tous les amis, fidèles supporteurs qui nous ont aidés et encouragés durant notre parcours. Grâce à vous, nous avions eu le courage d’aller plus loin », peut-on lire dans le communiqué signé par le président.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Energie et eau pour tous : Le sud et le sud-est éclairés depuis la semaine dernière

Les matériels d’éclairage public, remis par le PCA de la Jirama pour les zones bénéficiaires.

L’éclairage des voies publiques se poursuit, selon les dirigeants de la Jirama. La semaine dernière, une équipe a fait une descente dans le sud et dans le sud-est de la Grande-île, pour apporter des systèmes d’éclairage public. La Commune d’Ambatofinandrahana, Ambohimahasoa, Fianarantsoa, Ambalavao, Tsienimparihy, Ihosy, Manakara, Nosy Varika et Mananjary sont les bénéficiaires de cette mission. Selon le PCA de la Jirama, Solo Andriamanampisoa, ces actions s’inscrivent dans le cadre de la réalisation du Velirano numéro 2 du président Andry Rajoelina, qui concerne l’énergie et l’eau potable pour tous. En effet, des unités de production d’eau potable ont également été mises en place récemment, à l’exemple de l’unité conteneurisée d’une capacité de 2.400m3 par jour, pour desservir les zones périphériques d’Antananarivo, comme les Communes Alasora, Tanjombato, Andoharanofotsy, etc. et qui sera opérationnelle vers le mois de septembre 2020. Une unité de production d’eau potable de 1.200m3 par jour est également en cours d’installation à Manjakandriana. Pour Antananarivo, une nouvelle installation devrait permettre à la centrale de Mandroseza de produire 40.000m3/jour d’eau potable supplémentaire, pour satisfaire les besoins de la population de la Capitale.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatolampy : Nananton-tena tao anaty « violon » ilay lehilahy namono ny rahalahiny

Lehilahy iray voatazona tao amin’ny « violon » no hita maty nihantona tao anaty « violon » ny sabotsy maraina teo, tao Ambatolampy. Araka ny loharanom-baobao, dia mpitandro filaminana niditra tao amin’ity toerana ity io maraina io no nahita ity olona ity nihantona tamin’ny akanjony ihany teo amin’ny makarakara vy, varavavankelin’ity «  violon » ity. Fantatra moa, fa famonoana ny rahalahiny tamin’ny tsatok’antsy no antony hanenjehana ity lehilahy ity. Nitsoaka izy taorian’io heloka io ka izao voasambotra izao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Le mal du pays

Elle est rentrée comme tant d’autres ont voulu le faire. Pourtant,jci, elle a trimé ici comme beaucoup face à l’impossibilité de dépasser les inégalités de toutes sortes, finalement elle a trouvé  comme seule solution de partir et de laisser cet enfer aux autres. La voilà, à force de ténacité et de sacrifices surtout familiales, parvenue à sortir de l’ornière de l’histoire immédiate pour vivre et se réaliser dans  une histoire plus radieuse pour elle, pour sa famille et pour son pays.

La voilà au pays des mille rêves, le plus beau que les jeunes puissent espérer, l’Amérique. Mais là-bas tout n’était  pas que luxe et volupté, il lui a fallu encore plus endurer  que là d’où elle est venue, sa terre natale, parce qu’elle est  devenue seule face à l’adversité du fait qu’elle soit venue  d’ailleurs, qu’elle soit sans le sous, qu’elle fasse l’objet d’ostracisme. Et pourtant, elle a tenu bon, elle s’est faite comme objectif d’être la meilleure où qu’elle évolue  et elle y est parvenue tant et si bien qu’elle est arrivée où tant d’autochtones de son pays d’adoption voudraient arriver, être un leader.

Cependant, pendant cette période des allusions  la taraudaient en permanence dont en premier les perpétuels sujets de l’actualité faisant état de la pauvreté extrême que vivent ses compatriotes et des éventuels manquements des dirigeants, elle n’est pas restée  insensible, au contraire. Elle se disait qu’elle peut contribuer un tant soit peu à remédier à cette situation jugée catastrophique comme rapportent les médias internationaux.

Même  si le confort relatif conforme à son rang  qu’elle vivait aux Etats unis  lui permettait de vivre décemment, la pensée  de n’être qu’un epsilon dans un pays où tout est déjà fait, où elle ne peut semer que l’insignifiant dans tout  ce qui est déjà établi l’ obnubilait. Et voilà qu’un appel de Madagascar lui de venir à la rescousse de son pays.

Réjouie de pouvoir  réaliser ce dont elle a appris et de ce qu’elle a vécu, d’autant qu’en connaissance de son vécu, on lui a formellement promis carte blanche dans tout ce qu’elle veut entreprendre. Elle a  eu hâte de rentrer sans savoir de ce qu’il va advenir  de ce qu’elle a bâti durant les années de son séjour aux States, comme on dit.

La voilà au pays, comme promis au rang de ministre et à elle de diriger une administration qui n’est pas faite que d’idées mais surtout de tactiques plus ou moins alambiquées. Dépourvue  de soutien sauf de l’appui du grand sachem (le Maître)  elle se trouve très vite entourée de spécialistes en tout genre dont des gens  apparus comme spontanément apparentés et qui la verrouillent carrément. Non habituée de tant sollicitudes et emportée par sa juvénile enthousiasme Mais  surtout,assurée du soutien du président, elle s’en est allée  avec  son tempérament et  son avoir- faire pour tenter de bousculer l’establishment  où pourtant magouilles et corruptions règnent.

Peut-être amadouée, peut être embrouilée   par les arcanes administratives,  toujours est –il  qu’elle a été renvoyée comme une malpropre.

Mais restant dans le sujet que peut-il advenir d’elle? Voilà ce qu’on appelle le mal du pays.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Littérature : Une centaine de poèmes indiens traduite en malgache

Après cette œuvre, le poète-diplomate Abhay K. envisage aussi de sortir un ouvrage concernant la Grande-Île.

Outre la diplomatie, Abhay Kumar a une autre expertise qu’il affiche sans complexe, la littérature. Cette semaine, il a sorti un livre comportant une centaine de poèmes tirée de 28 dialectes indiens couvrant plus de 3000 ans de poésie indienne, traduite et publiée pour la première fois en malgache, créant ainsi un lien littéraire entre l’Inde et Madagascar ».

Cette œuvre ne serait née sans l’aide des écrivains poètes malgaches tels que Mose Njo, Placide Alex Tsarahevitra, les poétesses en herbe comme Tsiky Koloinjanahary Rabe, Andréa Lalatiana. Des grosses pointures comme le Dr Haja Lalao Razanamanana, chef de Département des Etudes Anglophones à l’Université d’Antananarivo, Fanja Rakotondrainibe et Jeannie Rafalimanana, Michelle Rakotoson ont aussi apporté leur pierre à l’édifice. Le livre est publié par l’éditeur malgache Tsipika Editions, qui a également publié les œuvres de J.J. Rabearivelo, et les grands poètes de la Grande Île. D’après l’interprète de l’ambassadeur, « il s’agit de la toute première traduction de la littérature indienne en malgache. Plus de 100 poèmes indiens édités par le poète-diplomate Abhay Kumar ont été jusqu’à présent traduits et publiés en portugais par l’Université de São Paulo au Brésil, en espagnol par Universidad Autonoma de Nuevo León, Monterrey, Mexique, en italien par Edizioni Efesto, à Rome. »

Après avoir effectué un voyage en Asie et en Amérique Latine, Abhay Kumar est arrivé à Madagascar le 1er avril dernier. Ces un an et deux mois sur la Grande Île ont été une excellente expérience d’apprentissage pour le diplomate indien. Madagascar est un pays fascinant et un creuset culturel au même titre que l’Inde. Il l’a même appelé Madagascar Magical ou « Madagascar magique ». Pour lui, la Grande Île est un pays qui regorge d’opportunités. La population est très chaleureuse et sympathique et sa biodiversité est unique et riche.

Recueillis par Iss Heridiny