Les actualités Malgaches du Samedi 15 Juin 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara26 partages

Disparition : Dor’s s’en est allé

La plume du leader de Dor’s group a séduit des générations

Aussi triste soit-elle, la réalité nous rattrape. Donat Rasamimanana à peine enterré, c’est au tour de Dor’s de rendre l’âme. Hier, la grande figure du basesa a succombé suite à une insuffisance respiratoire. A 69 ans, Stéphane Théodore Razanadahy de son vrai nom, a composé des incontournables de la génération Kaiamba. Dans les karaokés, ses morceaux comme « Tsy anjara » et « Tsy nampoiziko » sont repris et chantés en chœur par les grands amoureux des chansons des années 70. Référence de plusieurs artistes natifs de Toamasina, il a été proche des chanteurs qui véhiculent le basesa dans toute sa splendeur.

Selon le chanteur Nantenaina, Dor’s a été un mentor et une référence pour les jeunes chanteurs. « La perte d’un auteur-compositeur comme Dor’s n’affecte pas seulement sa famille, c’est la musique basesa qui est en train de perdre un de ses ambassadeurs. Déjà que ce style de musique se trouve être  de plus en plus oublié et de moins en moins apprécié par la jeune génération que la disparition de Dor’s est une perte considérable au niveau national.   La veillée funèbre se tiendra à la mairie de Toamasina, tandis que le lieu de l’inhumation sera communiqué ultérieurement.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara10 partages

Baisse des prix des carburants : Andry Rajoelina intransigeant face aux pétroliers

Une nouvelle rencontre avec les opérateurs pétroliers aura lieu lundi prochain.

« Je réitère mon engagement envers le peuple malgache. Les prix des carburants et le prix de location des groupes électrogènes utilisés par la JIRAMA doivent baisser ». C’est ce qu’a déclaré hier le président de la République Andry Rajoelina en marge de la visite qu’il a effectuée aux stands de l’« International Tourism Fair of Madagascar » (ITM) qui se déroule au Centre de Conférence Internationale d’Ivato. Se disant soucieux des intérêts du peuple malgache, le Chef de l’Etat reste intransigeant par rapport au bras de fer entre l’Etat et les opérateurs pétroliers à propos des prix des carburants. « Je ne reculerai pas et je ne fléchirai pas position », a-t-il annoncé. A l’allure où vont les choses, la nouvelle rencontre prévue se tenir lundi prochain risque d’être décisive. En tout cas, le numéro Un d’Iavoloha a déjà annoncé la couleur. « Quoiqu’il arrive, l’Etat ne fera pas machine arrière », a-t-il martelé. Une manière d’afficher sa détermination à aller jusqu’au bout de son combat, mais aussi pour répondre aux menaces de suspension de l’approvisionnement en carburants véhiculées par certains depuis le début de ce bras de fer.

Micmac. Andry Rajoelina a non seulement remis sur le tapis mais a aussi remis en cause les contrats que le précédent régime a signés avec les fournisseurs de groupes électrogènes de la JIRAMA. « Je n’accepte pas ces contrats qui tendent  à exploiter le peuple malgache », a-t-il soutenu. Et d’expliquer au passage le micmac autour de ces contrats. « On ne peut pas payer les frais d’un camion de douze tonnes alors que le camion ne transporte que trois tonnes ». Une allusion au fait que sur les papiers, les fournisseurs de la JIRAMA affirment approvisionner douze mégawatts alors que sur le terrain, l’on ne compte que trois mégawatts de puissance installée. « On doit changer à tout prix cette situation… On ne peut plus tolérer que le peuple malgache soit exploité à ce point », a martelé le président de la République qui persiste et signe sur la restructuration de la JIRAMA.

Résultats positifs. Concernant les voyages à l’étranger, le Chef de l’Etat a expliqué son objectif de faire en sorte que chaque déplacement apporte des résultats positifs pour le pays et pour le peuple malgache. Pour ne citer que l’augmentation à 250 millions de dollars des aides budgétaires de la Banque mondiale après sa visite à Addis-Abeba. Durant sa rencontre avec Emmanuel Macron, Andry Rajoelina a réussi à convaincre son homologue français pour la reprise de la renégociation des Îles Eparses et le déblocage de 30 millions d’euros pour le secteur environnement. Dernièrement, lors de son récent déplacement à Genève, le numéro Un d’Iavoloha a eu une entrevue avec la Chancelière allemande, Angela Merkel. L’entrevue a été axée sur le renforcement de la coopération entre les deux pays, notamment dans les domaines de l’éducation, l’environnement et l’énergie. Aussi, une délégation représentant différents ministères va-t-elle incessamment se rendre en Allemagne pour concrétiser ces projets.

Tourisme. Hier, Andry Rajoelina a honoré de sa présence le salon « International Tourism Fair of Madagascar » (ITM) 2019 qui se déroule au CCI Ivato. Pendant plus de trois heures, il a visité tous les stands et a discuté ouvertement avec les exposants représentant les investisseurs œuvrant dans le secteur touristique. Toutes les six provinces y sont représentées. Lors d’une interview, le Chef de l’Etat a mis en exergue l’importance du tourisme pour le développement du pays. Aussi, le premier salon international du tourisme sera-t-il organisé à Madagascar au mois de septembre prochain. Des opérateurs de renom venant du monde entier sont attendus à Tanà pour cette occasion. Le Chef de l’Etat a aussi fait part de son projet de construction et de modernisation du Canal de Pangalanes. Le projet sera terminé durant ce premier quinquennat et le plan sera dévoilé au mois de septembre prochain. Ce projet consiste à la construction d’une voie fluviale de 800 kilomètres reliant Toamasina à Farafangana. Au mois d’août prochain, Andry Rajoelina fera une descente sur les Pangalanes pour évaluer la possibilité sur la réalisation de ce projet. Toujours dans le cadre de la promotion du Tourisme, le numéro Un d’Iavoloha a réitéré qu’au moins dix hôtels cinq étoiles seront installés à Madagascar dans les cinq ans à venir.

Davis R

Midi Madagasikara8 partages

Roland Ratsiraka : Jamais deux sans trois à Toamasina I

Roland Ratsiraka dispose socle électoral solide à Tamatave

Le leader du MTS dispose d’un fort ancrage dans le Grand Port de l’Est où il est loin de rester sans …voix. Au sens propre et électoral du terme.

Jamais deux sans trois pour Roland Ratsiraka qui a été élu à Toamasina I sous trois présidents différents : Elu député en 1998 et maire en 2000 du temps de Didier Ratsiraka ; Maire en 2004 à l’époque de Marc Ravalomanana ; et de nouveau député sous Andry Rajoelina. « Sauf imprévu, je suis élu », a-t-il déclaré hier, au CCI Ivato. L’ancien ministre du Tourisme s’est effectivement invité à l’ITM où il a fait le tour des stands avec un passage obligé à « Tamatave » où il est pour la promotion du tourisme, « un secteur générateur d’emplois et pourvoyeurs de devises ». En s’arrêtant longuement au stand « Tamatave », il voulait sans doute aussi rappeler qu’il a un socle électoral solide dans la capitale de l’Est et démentant ainsi l’adage « nul n’est prophète en son pays ». 21 ans après son premier succès électoral en 1998, Roland Ratsiraka effectue un come-back par la voie des urnes à Toamasina I.

Propositions de loi. Après cinq ans passés au niveau de l’Exécutif, il revient au sein du Législatif où il compte avancer plusieurs propositions de loi. Entre autres, concernant la procédure de passation de marchés publics relatifs à l’entretien des routes nationales, en particulier les axes principales que sont la RN2, la RN4, la RN6 et la RN7 qu’il connaît bien pour avoir été ministre des Travaux Publics.  Il entend également faire passer une loi obligeant les sociétés employant plus de 100 personnes à embaucher une ou deux personnes en situation de handicap. En ce qui le concerne, son score à la présidentielle ne l’a pas du tout handicapé aux législatives. Et ce, malgré le retournement des résultats qui l’a relégué à la seconde place après avoir caracolé en tête selon les premières tendances. « Je ne voudrais pas polémiquer là-dessus. L’essentiel est que je sois élu », relativise-t-il. Non sans ajouter que « les élections à Madagascar ont toujours été émaillées de « hala-bato ». A son corps défendant de jeter la …pierre à qui que ce soit.

Recueillis par R.O

Midi Madagasikara5 partages

Baisse des prix du Carburant : l’opinion Dans l’expectative

Le président de la République persiste et signe. Il a déclaré lors de l’inauguration du salon ITM que les prix du carburant devaient baisser. Cette volonté affichée par le chef de l’Etat réjouit une opinion publique qui a subi sans broncher les hausses successives des prix à la pompe de ces dernières années. Le consommateur malgache ne voit pas plus loin que cette assurance d’Andry Rajoelina, mais les économistes ne montrent pas le même optimisme que ce dernier car beaucoup de paramètres entrent en ligne de compte dans le calcul de ces prix.

Baisse des prix du Carburant : l’opinion Dans l’expectative

La volonté de ne plus subir les conditions imposées par les pétroliers a été réitérée à maintes reprises par le chef de l’Etat. Cette affirmation  a été relayée par le Premier ministre. Cependant, cette fixation du prix des carburants est tributaire de plusieurs paramètres dont l’un des plus importants est  le cours du baril de pétrole  sur le plan international. D’ores et déjà, la crise qui vient  d’éclater dans le golfe du  persique est en train d’affoler les marchés pétroliers. Le renchérissement du prix du baril est déjà en cours. Les répercussions vont être aussi graves chez  nous que dans  les pays développés. De plus, les bailleurs de fonds restent assez fermes sur la manière de fixer le coût de l’énergie. Ils affirment à demi-mots qu’il ne faut pas changer les règles déjà établies. Dans ces conditions, la marge de manœuvre du chef de l’Etat est très réduite, voire quasiment nulle. Ce dernier n’a peut-être pas épuisé toutes les alternatives qu’il a envisagées. L’opinion est donc dans l’expectative. La majorité des citoyens l’encourage dans son objectif : réduire la pauvreté des Malgaches et pour ce faire, faire baisser le coût de l’énergie. Les déclarations du président de la République n’ont pas varié depuis le début, mais il n’est pas interdit de laisser planer un léger doute.

Patrice RABE

Midi Madagasikara4 partages

Un ministre norvégien en visite à Toliara : Constat de visu des projets d’éducation financés par la N...

Le ministre norvégien Aksel Jakobsen (au centre) a exprimé sa satisfaction lors de la visite.

Après le projet Passoba Education, terminé en 2017, le Royaume de Norvège a pris en main l’éducation des enfants des régions de l’Androy et Anôsy, dont 80000 répartis dans 303 établissements de la régionsud-ouest.

 Aksel Jakobsen, ministre norvégien des Affaires Etrangères et secrétaire d’Etat pour le développement international, en compagnie de Johan Kristian Meyer, chef de bureau de l’ambassade royale de Norvège à Madagascar, se sont rendus les 12 et 13 Juin dans deux Ecoles Primaires Publiques (EPP) de la Cité du Soleil (Sakabera et Tsongobory). Ils étaient accompagnés, pour l’occasion, par une forte délégation composée des responsables de l’UNICEF, le PAM et le BIT, tous impliqués dans un vaste projet appuyant l’éducation nationale, avec le financement de six millions de dollars du royaume de Norvège, pour les trois régions du sud : Atsimo-Andrefana, Androy et Anôsy. Le choix de la cible honore les liens historiques que Madagascar et la Norvège entretiennent depuis 1866.

Selon Etsimifalo, nouveau directeur de l’enseignement régional de l’Education Nationale et de la Formation Professionnelle, l’UNICEF s’occupe de la formation du personnel enseignant, pour donner un enseignement de qualité pour ces enfants du sud. Le BIT a formé aussi des techniciens pour construire des infrastructures adéquates aux écoles, et le PAM fournit la nourriture aux cantines de chaque école.

Le programme vise la réinsertion scolaire des enfants en attribuant de nouveaux supports pédagogiques. Un représentant des parents d’élèves (FRAM) de l’EPP de Sakabera a tenu à remercier le ministre norvégien, et l’ensemble concerné par le Projet à « donner toujours cette agréable envie de fréquenter l’école ».

Charles RAZA

Midi Madagasikara2 partages

Airtel Madagascar : Lancement d’Airtel M’Lay, l’offre mobile la moins chère sur le marché

Soigner le pouvoir d’achat des consommateurs. Tel est l’objectif d’Airtel Madagascar en lançant ses nouveaux tarifs de communication, plus que jamais adaptés à la capacité et aux besoins des abonnés.

Airtel M’Lay. C’est l’appellation donnée par Airtel à cette nouvelle offre qui défie toute concurrence. « On peut dire que nous avons actuellement les tarifs  les moins chers sur le marché », déclare le DG d’Airtel Madagascar Eddy Kapuku.

Satisfaction et émotion.

C’est ainsi  par exemple, que  l’offre Airtel  M’Lay  permet à l’abonné pour seulement 2000 ariary  de faire 200 minutes de communication pendant deux jours. Ou encore l’offre à 500 ariary ou 1000 ariary valables 24 heures. Il y a même des offres qui donnent une semaine, voire un mois de liberté pour communiquer et partager ses émotions avec ses proches, collègues de travail et autres.  C’est d’ailleurs dans cet esprit de partage qu’Airtel Madagascar lance ses nouvelles offres Airtel M’Lay en ce mois de juin festif pour  les Malgaches «Comme son nom l’indique, Airtel M’Lay combine satisfaction et émotion en joignant parfaitement l’utile à l’agréable, de manière à rapprocher les populations et de faciliter ainsi le développement durable et communautaire. Au-delà d’une offre, Airtel M’Lay est un nouveau style de vie qui se veut générateur de richesse en donnant un sens au pouvoir d’achat du peuple Malagasy. Il va désormais, grâce à l’extension des validités des offres, consommer entièrement ce pourquoi il a payé, mais aussi et surtout ne payer que ce qu’il veut consommer. De même, grâce d’une part à la diversité de choix qui s’offre à lui et d’autre part à l’annulation des consommations non-contrôlées souvent générées par les téléphones intelligents appelés communément Smartphones » souligne Eddy Kapuku, directeur général d’Airtel Madagascar.

Proximité.

Privilégiant depuis toujours sa politique de proximité avec ses abonnés, Airtel Madagascar continue à faire valoir l’innovation et la générosité à travers ses offres en perpétuelle amélioration. Le tout en réponse aux besoins évolutifs de ses consommateurs actuels et potentiels.  C’est dans cet objectif également que l’offre Airtel M’Lay appuie d’une manière exceptionnelle ses présents et futurs abonnés. Pour tout paiement de la facture de la Jirama via Airtel Money, l’offre permet de rembourser en crédit d’appel le montant total de la facture.  Les utilisateurs Airtel pourront également, grâce à « Airtel M’Lay », bénéficier de 60% de réduction sur les appels hors-forfaits vers tous les opérateurs à 5Ar/sec. Dynamique et fidèle à lui-même, fort du respect intarissable dont il fait preuve à l’égard de ses abonnés, Airtel Madagascar continue ainsi sur sa lancée à l’image des forfaits qui conquièrent le marché de la télécommunication.

Programme exceptionnel.

Proposant comme toujours joie et allégresse à tous ses abonnés, Airtel Madagascar avait annoncé de belles festivités pour le lancement de « Airtel M’Lay ». Pour ce faire, tout un programme exceptionnel des plus divertissants était ainsi à découvrir. La grande « Caravane M’Lay » a ouvert les festivités hier  en parcourant toute la ville, réjouissant tous ceux qui l’ont croisé par son animation musicale qui invitait à la danse. Des « Vélos Parade » partout dans les six arrondissements de la capitale ont rejoint le Jardin d’Ambohijatovo où un lâcher de ballons et un grand flash-mob, suivi d’une ambiance clubbing exceptionnelle ont eu lieu.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Programme « Fihariana » : Victime d’arnaques au niveau du dépôt des dossiers de candidature

« Il n’y a aucun frais à payer pour tout dépôt de dossier », selon ces responsables du programme « Fihariana ».

Plus de 10 000 dossiers ont été enregistrés depuis le lancement du programme « Fihariana », un programme national pour l’entrepreneuriat, jusqu’à maintenant, dans tout Madagascar.

« Mais ce programme de grande envergure qui offrira de grandes opportunités, notamment aux jeunes, est victime d’arnaques, surtout au niveau du dépôt des dossiers de candidature. Nous l’avons constaté, dans la majorité des cas, en milieu rural, pour ne citer que, dans les zones périphériques des villes de Betafo et d’Antsirabe ». Le Conseiller Technique du ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, en charge du programme « Fihariana », Andrianandrasana Herizo, l’a révélé lors d’une conférence de presse, hier. En effet, « des gens malintentionnés soutirent de l’argent allant de 3 500 Ariary rien que pour remplir le formulaire d’inscription jusqu’à 80 000 Ariary pour la soumission des dossiers de candidature », a-t-il rajouté.

Commission spéciale. Face à cette situation, le directeur des opérations du programme « Fihariana », Andrianasolo Franck, a réitéré qu’il n’y a aucun frais à payer pour tout dépôt de dossier de candidature, sauf impression du formulaire d’inscription qui est à remplir sur le site officiel www.fihariana.com, au niveau des cybercafés. En outre, « seuls les responsables directs du programme et de la Chambre de Commerce et d’Industrie dans toutes les régions de Madagascar sont habilités à recevoir ces dossiers. A part cela, nous avons reçu des doléances des gens concernant le formulaire d’inscription qui s’avère difficile à remplir. Ainsi, nous venons de le reformuler pour que tout le monde puisse y accéder. Une commission spéciale sera également mise en place pour pouvoir traiter tous les dossiers », a-t-il enchaîné.

Taux bonifié. Rappelons que le programme « Fihariana » garantit le financement de tout projet dans tous les secteurs aussi bien dans le domaine de la création que dans l’extension des activités. Un financement à hauteur de 200 milliards d’Ariary est octroyé par des partenaires financiers tels que la Société Nationale de Participations (SONAPAR). « L’État se portera garant, tandis que les organismes prêteurs seront les banques BNI et BOA, qui consentiront des prêts remboursables sur trois ans aux jeunes promoteurs de projets, et ce, moyennant un taux d’intérêt bonifié variant de 5 à 9,75% par an », d’après toujours les explications du directeur des opérations du programme « Fihariana ».  « C’est ouvert aux jeunes de 18 ans jusqu’aux personnes de 58 ans », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Solutions au délestage : 46 groupes électrogènes acheminés dans les régions

La Jirama poursuit le renouvellement de ses équipements.

La Jirama poursuit la mise en place des générateurs électrogènes dans les zones qui subissent des délestages,. Assez complexe, l’acheminement de ces groupes a déjà commencé fin 2018, dans le but d’améliorer la qualité des services offerts aux usagers et solutionner le délestage, d’après les explications des responsables auprès de la Jirama. D’après leurs propos, 46 groupes, installés de novembre 2018 au 9 juin 2019, sont déjà fonctionnels dans les centrales de production de la Jirama dans diverses régions. Ces groupes ont des puissances de 500 KW, 200 KW, 50 KW, 400 KW, 518 KW, 240 KW, 150 KW et 120 KW. 30 villes ont bénéficié de ce projet et ne subissent plus de délestage technique. Il s’agit d’Amboasary Atsimo, Ambovombe Androy, Ampanefena, Ambatondrazaka, Morondava, Ihosy, Maintirano, Vangaindrano, Bealanana, Mahabo, Morombe, Tsiroanomandidiy, Ankazoabo, Miandrivazo, Sambava, Antalaha, Manja, Andilamena, Tanambe, Amparafaravola, Vatomandry, Foulpointe, Brickaville, Vohémar, Mampikony, Port-Bergé, Marovoay, Ambatomainty, Besalampy et Ankazobe. Par ailleurs, il reste 20 villes qui subissent encore des délestages, alors que ce nombre était à 65, l’année dernière. Selon les informations, d’autres groupes électrogènes sont en cours d’acheminement vers Mandritsara, Manakambahiny, Sambava, Andapa, et Antalaha  ainsi que pour Ambatondrazaka, Manakambahiny, Manakara, Vavatenina et Maevatanana. La Jirama a souligné qu’elle procèdera au remplacement des générateurs d’électricité, outre dans ces zones concernées par le projet de mise en place de centrales hybrides. Après le succès du projet-pilote à Maevatanana, le projet « Centrales hybrides solaires » sera mis en œuvre à Antalaha, Sambava, Vohémar et Morondava.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Antsapanana : Kamiao nandona « citerne », fiara telo nirehitra

Niredareda ny afo, fiarabe telo indray potika. Loza mahatsiravina no nitranga tamin’iny lalam-pirenena faharoa iny ny alin’ny alakamisy hifoha zoma lasa teo, tao amin’ny PK 213+750. Soa fa tsy nisy ny aina nafoy saingy na izany aza dia entana aman-taonina no kila forehitra ary fiara amina miliara maro no lasa lavenona.

Teo amin’ny toerana antsoina hoe Andalamahitsy, ao amin’ny fokontany Manambohitra, kaominina Antsapanana no nitranga ny loza tokony ho tamin’ny folo ora sy sasany alina tany ho any. Raha ny voalaza dia fiarabe avy any Toamasina no nandona fiarabe roa nijanona teo an-tsisin-dalana. Ny fanazavàna azo avy amin’ny zandary no nahafantarana fa hoe tsy nahatàna familiana ity fiarabe avy Atsinanana ity. Tsy fantatra hateto na olana ara-teknika na fahadisoana avy amin’ny mpamily. Niezaka nanarina ilay fiarabe feno entana ihany ny mpamily saingy tsy tafarina ary dia io nifatratra teny amina fiarabe hafa, nitondra « citerne », niantsona teo antsisin-dalana. Mafy ny dona, ary ny vokatr’izay dona izay mihitsy no nampisy tselatr’afo sy nampidedaka ny afo tamin’ilay fiarabe « citerne » voadona. Azo heverina araka izany fa ranon-javatra mora mirehitra no nentin’izy io. Nitatra vetivety ny afo ary nandoro ilay fiara nandona azy, ary mbola nitatra ihany koa tamina fiarabe iray nijanona taorinany. Potika tanteraka tsy nisy azo noraisina ny « remorque » sy ny etana nentin’ity farany, raha karaokam-by nidonak’afo kosa no sisa tavela tamin’iretsy fiarabe nifandona teo antsisin-dalana. Araka ny fampitam-baovao hatrany dia tsy nisy ny naratra tamin’izany loza nahatsiravina izany. Nijanona nisakafo mantsy ny mpamilin’ireo fiara voadona sy may raha afa-niala tao anatin’ny indray mipi-maso talohan’ny loza kosa ny mpamilin’ilay fiarabe nandona. Ity farany izay nitsoaka sy niafina tany an-tranon’olona ary tsy nipoitra teo an- toerana sy nampilaza ny mpitandro filaminana raha tsy ny maraina ny andro. Marihana fa ny herim-pon’ireo fokonolona teo an-toerana ihany no nahafahan’izy ireo nifehy tanteraka ny firehetana sy mba tsy nitaran’izany tamin’ny tanana iray manontolo. Efa eo am-panaovana fanadihadiana mahasika ity tranga ity moa ny zandary any an-toerana amin’izao.

m.L

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Réclamation de calendrier des élections communales par la CENI.

Selon la Commission Electorale Nationale Indépendante, ce 13 Juin, le calendrier pour les prochaines élections communales doit être sorti prochainement. Les mandats des maires et des conseillers communaux prendront fin vers le mois de Septembre. Elle incite donc le gouvernement à publier la date de l’élection au plus tard 90 jours avant la date du scrutin.
A noter que les élections des maires ainsi que des conseillers communaux auront lieu le même jour. Par contre, faute de moyen financier et de diverses préparations, les élections se tiendront certainement après le mois de Septembre. Le gouvernement procèdera soit à une prolongation des mandats, soit à des nominations de délégations provisoires dans chaque commune.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Distribution des nouveaux permis biométriques.

Le Centre d’Immatriculation procède à la distribution des nouveaux permis de conduire biométriques. Grâce aux nouveaux matériels sophistiqués et performants, la délivrance des permis de conduire peut se faire en temps minime. Ceci permet de lutter contre les diverses formes de corruptions.
Néanmoins, le CIM n’exige pas encore le remplacement des anciens permis et cartes grises. En effet, le remplacement des anciennes cartes ne se fera qu’à partir du mois de Janvier 2020. Très prochainement, un nouveau centre d’immatriculation ouvrira ses portes dans le district d’Atsimondrano. Les services auront lieu du lundi au vendredi et le dépôt de dossiers continuera à se faire au centre d’immatriculation sis à Ambohidahy.
Midi Madagasikara0 partages

Foire sur le black-eyes : La 3e édition se focalise sur l’agro-business

Le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, via le programme PROSPERER dans la région Boeny, et la Chambre de Commerce et d’Industrie de Mahajanga, organisent la 3e édition de la foire sur le black-eyes du 21 au 23 juin 2019, dans la commune de Manerinerina, district d’Ambato-Boeny. Le maïs et les autres grains secs seront également promus dans le cadre de cette manifestation économique. Cette fois, l’événement se focalise sur le développement de l’agro-business qui est qualifié de moteur de développement rural. En effet, la promotion d’un système de production modernisé doit aller de pair avec le développement des liens d’affaires entre les différents maillons de la chaîne de valeurs agricoles, afin de répondre aux besoins des marchés nationaux, voire internationaux. Il y aura ainsi une rencontre B-to-B entre les opérateurs de marché et une grappe de Micro-Entreprises Rurales opérant dans les filières fruits et maraîchage, dans le but de développer une chaîne d’approvisionnement visant à promouvoir la production des produits séchés.  Des échanges entre acteurs de développement et une conférence débat sur l’agro-business auront également lieu durant la foire, selon les organisateurs.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

COOPERATION : Une délégation chinoise au profit du sport malgache

Pendant l’audience de la délégation chinoise, hier, à Ambohijatovo

Une forte délégation chinoise est arrivée à Madagascar. Elle a rendu visite, hier, au ministre de la Jeunesse et des Sports, pour le bien du sport malgache.

La coopération continue entre Madagascar et le gouvernement chinois. Après les 60 athlètes qui s’envolaient pour un stage en Chine cette semaine, une délégation chinoise est arrivée en mission à Madagascar, dirigée par le Directeur adjoint des sports chinois, Wang Ping, et sept autres techniciens chinois. Cette délégation a rendu visite, hier, au ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, et la Directrice Générale des Sports, Rosa Rakotozafy, à Ambohijatovo. Ils ont discuté ensemble du profit pour le sport malgache et de la réalisation des différents projets du ministère. Pendant l’interview, le ministre Tinoka Roberto a annoncé que « c’est un grand honneur pour nous d’accueillir l’homme fort ainsi que des experts au sein du ministère du sport chinois. Ils sont venus ici pour observer les besoins du sport malgache, y compris les grandes infrastructures, comme les gymnases et les piscines olympiques, dont nous avons besoin. Celles qui font partie de la politique de l’Etat et de la promesse du Président de la République Andry Rajoelina dans son Velirano numéro 13».Pendant leur réunion, le ministre a proposé un projet de développement que Wang Ping transmettra ensuite au gouvernement chinois. La fin de la rencontre a été marquée par un échange de cadeaux souvenirs entre les deux parties.

Une visite de courtoisie. Ces représentants sont accompagnés par le maître Gao, formateur au sein du kung-fu malgache, et Pang Xian, responsable du China Sport International. Ce dernier est non seulement un technicien mais il a également contribué au plan pour bâtir le Palais des Sports Mahamasina à l’époque. Il a contribué massivement à l’organisation de la visite de cette délégation chinoise. C’est aussi par son biais que 99 athlètes malgaches ont pu suivre une formation en Chine l’an dernier. La délégation continuera sa visite de courtoisie chez nous pendant quatre jours. La prochaine rencontre aura lieu au Comité Olympique Malgache.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

CYCLISME ANALAMANGA : Rendez-vous demain sur la RN1

Demain sera un grand jour pour la ligue de cyclisme d’Analamanga à l’occasion du championnat 2019. Plus de cent coureurs parmi les neufs clubs sous la houlette du président Naly Ravelonarivo participeront à cette compétition. Ils vont axer le départ sur la RN1à Ampitatafika à 9heures, et parcourront une distance de 110 km, soit un aller-retour de deux fois 55 km. Les plus attendus sont les stars de la« piste-pro », qui ne cessent de se préparer depuis le début de la saison. Avec la présence de Mazoni Rakotoarivony du club VCA, Emile Randrianantenaina du FCSA, et de Jean de Dieu Rakotondrasoa, alias « Ravaotabia », très connus dans cette discipline, et qui ne veulent pas rater la bataille pour le titre de champion. On entame aussi le développement des cadets de moins de 18 ans qui sont nombreux à participer. De plus, tous les amoureux de la bicyclette pourront en profiter car il y aura une course « open » pour les catégories VTT et vétérans. Le championnat national devrait avoir lieu d’ici la fin du mois, selon les explications.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Groupe de la BAD : Tombée de rideau sur les assemblées annuelles 2019

Les assemblées annuelles du Groupe de la BAD se sont achevées hier à Malabo.

La 54e Assemblée annuelle du Conseil des gouverneurs de la Banque Africaine de Développement (BAD) et la 45e Assemblée annuelle du Conseil des gouverneurs du Fonds Africain de Développement (FAD), guichet concessionnel du Groupe de la Banque, se sont achevées hier à Malabo, Guinée-équatoriale. Plus de 3000 délégués comprenant des ministres africains de l’économie, des finances et du plan, des décideurs politiques, des acteurs du secteur privé, de la société civile, des groupes de réflexion, des représentants du monde universitaire, ainsi que les médias qui débattent sur les questions clés relatives au développement de l’Afrique étaient présents. Pour Madagascar, une délégation conduite par le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato, non moins gouverneur pour Madagascar au sein de la BAD, a participé aux rencontres. Des discussions de haut niveau étaient également au programme des Assemblées 2019. En outre, la BAD a présenté sa publication phare sur les « Perspectives économiques 2019 pour l’Afrique ».

Opportunités. L’Afrique, peuplée d’un milliard d’habitants, génère un produit intérieur brut (PIB) global de plus de 3 400 milliards de dollars américains, selon le Groupe de la BAD. Un tel marché devrait engranger de formidables opportunités pour les entreprises du continent. Pour en faire une réalité, les gouvernements des pays africains ainsi que les communautés économiques régionales doivent intensifier leurs efforts afin de faciliter la libre circulation des biens, des services et des personnes ainsi que le commerce transfrontalier, selon les gouverneurs de la BAD issus de 54 pays membres régionaux africains et de 27 autres pays membres non-régionaux, lors des assemblées qui se sont tenues sous le thème « Intégration régionale pour la prospérité économique de l’Afrique ».

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

“Cours avancés en management du sport” : 9 nouveaux diplomés opérationnels

Après presque sept mois de cours, la cérémonie de remise de diplome à la seconde promotion du cours avancés en management du sport s’est déroulée, hier, au Palais des Sports de Mahamasina. Baptisée « Mamiratra », cette promotion est issue de plusieurs organisations oeuvrant dans le monde du sport dont des dirigeants de clubs, de ligues et de fédérations, des techniciens au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports et  médecin sportif. Rosa Rakotozafy, directrice générale des Sports a été choisie par la promotion pour être leur marraine. « Partagez vos expériences pour l’intérêt du sport », a-t-elle lancé. Des cours théoriques, des échanges et des études de cas ont été au programme de ce cours. Arnaud Tiavina est le major de la promotion, lui qui a présénté un mémoire axé sur l’organisation des Jeux de Sihanaka à Ambatondrazaka. « Nous espérons que cette formation sera bénéfique pour le sport malgache et que les résultats seront palpables. Les cours étaient intenses et ils méritent leur diplome » a souligné, Harinelina Randriamanarivo, Président de la commission sport au sein du Comité Olympique Malgache. Au début, ils étaient douze, mais au final, seuls neuf d’entre-eux sont restés. Toavina Ramaroson était le directeur du cours. « Nous promettons d’appliquer  tout ce que nous avons reçus tout au long de la formation. Les personnes spécialistes en management sportif sont indispensables pour le dévoppement du sport » a indiqué Angelot Razafiarivony, représentant la promotion dans sa prise de parole. La troisième promotion entrera au mois d’août et sa formation durera quatre mois.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Diplomatie : Raffermissement des liens entre Madagascar et l’Italie

Poignée de main entre le Directeur Exécutif du Programme Alimentaire Mondial (Pam), David Beasly (à gauche) et le ministre des Affaires Étrangères, Naina Andriantsitohaina (à droite)

Le ministre des Affaires Étrangères, Naina Andriantsitohaina, a enchaîné, durant la journée du 13 Juin, trois rencontres officielles en marge de son déplacement à Rome. Avec le Directeur Exécutif du Programme Alimentaire Mondial (Pam), David Beasly, le ministre a mis sur le tapis la situation dans le Grand Sud de Madagascar. Effectivement, le ministre Naina Andriantsitohaina a reconnu le soutien accordé par le Pam, tout en rappelant qu’actuellement, les efforts du gouvernement se multiplient dans les domaines infrastructurels, sécuritaires et sociaux, pour que la population puisse en palper les impacts. De son côté, David Beasly a indiqué, selon les informations fournies, assurer le soutien accru de ses équipes sur le terrain dans l’articulation de leur action avec ceux du gouvernement. Toujours dans le cadre de l’alimentation, le Directeur Général sortant de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), José Graziano Da Silva, a reçu une visite de courtoisie du ministre Naina Andriantsitohaina. Durant cette rencontre, ce dernier n’a pas manqué de remercier le DG sortant pour le soutien important accordé aux questions de l’alimentation dans le pays durant ses deux mandats.

Coopération bilatérale. La série de rencontres a été clôturée par un tête-à-tête du ministre Naina Andriantsitohaina avec la vice-ministre italienne des Affaires Étrangères et de la Coopération, Emanuel Del Re. Les deux représentants des deux pays respectifs entendent renforcer la coopération bilatérale entre Madagascar et l’Italie. D’autant plus que ce ne sont pas les domaines de prédilection qui manquent, en l’occurrence, la connectivité maritime et l’économie bleue, le tourisme, l’agro-industrie, les infrastructures et les énergies renouvelables. Et puisque l’on en parle, le ministre Naina Andriantsitohaina a soulevé que la diplomatie malagasy actuelle est centrée sur l’économie et sur les investissements, lesquels seront augmentés. Pour ce faire, il faut que toutes les conditions y afférentes soient réunies. « C’est dans cette optique que le gouvernement mise sur le rétablissement de l’État de droit et la lutte contre la corruption », informe-t-on. La vice-ministre italienne des Affaires Étrangères félicite Madagascar pour ces efforts ; d’autant plus que, selon les informations qui nous ont été confiées, des entreprises italiennes ont des intérêts pour Madagascar, notamment en matière d’énergies renouvelables, à travers « Enel Green Energy.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Don de sang : Un acte salvateur aux multiples bienfaits

Le don de sang, non seulement sauve des vies, mais apporte également de nombreux bienfaits au donneur sur le plan de la santé. Une bonne raison de le faire, mais il y en a beaucoup d’autres.

 Les produits sanguins ayant une durée de vie limitée, la gestion des réserves de sang est particulièrement difficile pour les responsables des centres de transfusion sanguine. En effet, la durée de vie des produits sanguins est d’environ 42 jours en moyenne pour les globules rouges et seulement cinq jours pour les plaquettes. Raison pour laquelle les centres de transfusion sanguine recherchent sans cesse de nouveaux donneurs. Hier, 14 juin, dans le cadre de la journée mondiale du donneur de sang, était une occasion de mettre à l’honneur les donneurs de sang, qui sont toujours en nombre insuffisant à Madagascar.  Le sang étant encore un produit que la science ne peut pas (re)produire jusqu’à présent en dépit des recherches en vue de mettre au point des substituts au sang humain.  Le don de sang reste le seul moyen pour la médecine de couvrir les besoins en produits sanguins.

Sauver de nombreuses vies. Accouchements difficiles, accidents de la route, patients atteints de drépanocytose ou de cancer, notamment la leucémie, l’usage fait des poches de sang collectées est très vaste. Le don de sang est ainsi une nécessité absolue pour des personnes en situation d’urgence. Le don de sang contribue à leur sauver la vie, soutiennent les autorités sanitaires. De plus, le don de sang ne prend pas du temps, du moins, normalement. Au Centre National de Transfusion Sanguine, à l’hôpital HJRA, il faut compter en moyenne 45 minutes pour faire un don du sang. Si le prélèvement ne dure pas plus de dix minutes, il faut toutefois y ajouter l’étape préalable, incluant l’entretien avec un personnel de santé et la pesée. Cette étape concerne notamment les donneurs ne faisant pas partie des donneurs bénévoles et réguliers. Après le don, le donneur reçoit une collation.

 Pas d’impact sur la santé. Faire un don de sang ne devrait avoir aucun impact sur la santé : moins de 10% du volume total de sang du donneur sont prélevés et la quantité prélevée est reconstituée par le corps en quelques heures. Avant de donner son sang, il vaut mieux boire et manger, et en aucun cas, le faire à jeun.

Toute personne reconnue médicalement apte au don par un personnel de santé peut faire un don de sang. Généralement, le donneur doit être âgé de 18 à 70 ans environ et doit peser plus de 50kg. Les hommes peuvent en moyenne donner leur sang tous les trois mois, et les femmes, tous les quatre mois. Il faut, cependant, respecter un délai de 8 semaines minimum entre deux dons. Les personnes atteintes de maladies du cœur ou ayant des problèmes de coagulation sanguine, les personnes souffrant d’insuffisance respiratoire, les diabétiques traités par insuline, les asthmatiques sévères, entre autres, ne peuvent jamais faire un don de sang.

Recueillies par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Maurice Tsihavonana : Nahazo LP ny zandary mpiambina ny tranony

Niakatra tao amin’ny fampanoavana tetsy Anosy omaly ilay raharaha mahakasika ny famonoana ho faty an’i Maurice Rakotomalala tao an-tranon’ny mpampiasa azy tetsy Ambatobe. Ny volana mey 2018 no nitranga izany ary herintaona mahery iray volana aty aoriana dia handeha amin’izay ny raharaham-pitsaràna. Raha ny fantatra mantsy omaly dia amin’ny 15 jolay no hanomboka ny fitsaràna. Nandalo mpitsara mpanao famotorana ireo olona sivy omaly ary isan’izany ny zandary roa izay nisahana ny fiambenana ny trano tetsy Ambatobe tamin’ny fotoana nitrangan’ny fahafatesana. Ankoatra izay dia nisy olon-kafa koa nohenoina ary raha ny fantatra dia ireo izay tao an-trano tamin’io fotoana io izany. Nahazo fahafahana vonjimaika avokoa ireo rehetra ary afaka iray volana katroka ny fitsaràna, tsy mbola voafaritra kosa na ny fitsaràna ady heloka tsotra na ady heloka bevava no hiandraikitra izany. Niteraka resa-be ity fahafatesana iray ity, indrindra raha tsy nanaiky hatramin’ny farany ny fianakavian’ny maty. Mpamily teo anivon’ny fianakaviana tetsy Ambatobe i Maurice Rakotomalala ary maty tao an-tranon’ny mpampiasa azy rehefa novonoina. Nolazaina tamin’izany fa nisy nanafika ilay trano ary novonoin’ireo olon-dratsy mpandroba ny olona voalaza. Tsy neken’ny fianakavian’ny maty izany satria tsy io olona io irery no tao an-trano tamin’io fotoana io ary koa nisy zandary roa nisahana ny fiambenana ny trano, natory tao ambony rihana. Ny ankilany indray, ny tompon-trano, dia nanamafy fa ireo mpandroba no namono nahafaty azy. Novakiana ny varavaran-kely ary nesorina ny « grille de protection » dia tafiditra tao anatiny ny mpandroba. Nolazain’ny tompon-trano koa fa nisy ny entana very. Nifandrirotra ny roa tonta ary samy niaro ny heviny sy ny tenany. Mbola tao anatin’izany no namoy ny ainy koa ny tompon-trano dia i Maurice Tsihavonana izany. Tsy nifanalavitra ireo fahatesana roa. Maro no nihevitra fa nivalona teo ny tantara. Tsy izay no zava-nitranga satria nanenjana hatramin’ny farany ny fianakavian’ny olona novonoina.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Coopération militaire : Un forum régional sur la sécurité maritime à Madagascar

La remise de la médaille d’Officier de l’Ordre National malgache à l’Attaché de la Défense, Commander Janson Neal (à g.), a été effectuée par le MDN, le Général Richard Rakotonirina (à dr).

Avant la fin de l’année 2019, le premier forum sur la sécurité maritime devra se tenir à Madagascar. Organisée pour la première fois dans la région de l’océan Indien, cette rencontre au Sommet regroupera les pays mitoyens de Madagascar, comme l’île Maurice, les Seychelles, La Réunion, le Kenya et le Mozambique. Ainsi, les Chefs de ces Etats y seront évidemment invités pour réfléchir ensemble à propos des moyens et des activités qui sont nécessaires pour préserver la sécurité dans l’océan Indien. Le ministre de la Défense nationale (MDN), le Général Jean Richard Rakotonirina, l’a annoncé hier 14 juin 2019, en marge de la cérémonie de remise de décoration de l’Attaché de la Défense auprès de l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique, Commander Janson Neal. Cérémonie qui s’est tenue au siège du ministère de la Défense nationale à Ampahibe. A cette occasion, l’Etat malgache a élevé le récipiendaire au grade d’Officier de l’Ordre National malgache, en reconnaissance des travaux qu’il a accomplis au bénéfice du peuple malgache durant son séjour à Madagascar de 2016 à 2019. « Les USA nous ont toujours accompagnés  dans nos efforts, surtout dans le processus de la réforme du secteur sécurité à Madagascar, et en particulier dans le domaine maritime », a apprécié le ministre Jean Richard Rakotonirina. Un soutien qu’il sollicite dans la continuité de l’organisation du sommet susmentionné. Parlant de cette coopération avec le « pays de l’Oncle Sam », le MDN affirme compter sur les Etats-Unis pour le soutenir dans la formation de nos officiers et nos élèves officiers, particulièrement ceux de l’Académie Militaire d’Antsirabe, et notamment en matière d’apprentissage de la langue anglaise. « Ce soutien nous est fondamental car Madagascar a de plus en plus besoin de s’intégrer dans la mission de maintien de la paix à l’échelle internationale », souligne-t-il. Honorant de sa présence à cette cérémonie, SEM l’Ambassadeur des Etats-Unis, Michael Peter Pelletier, a réitéré la prédisposition du gouvernement américain à entretenir la bonne relation déjà existante entre les deux pays.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Zandary tra-tehaka nangalatra « goudron »

Olon-dratsy mihitsy fito no tra-tehaky ny kaomisaria Alasora ny alakamisy teo tetsy Ankadiavo, noho ny resaka fangalarana tara na « goudron ». Raha ny fampitam-baovao avy amin’ny pôlisy dia iray tamin’ireo no zandary, iray kosa mpamerin-keloka niaraka tamin’ireo namany hafa.

Barika sivy feno « goudron » no tra-tehaka ambodiomby tany amin’ireo andian’olon-dratsy ireto tamin’io fotoana, tokony ho tamin’ny 10 ora sy sasany alina tany ho any, rehefa nidina teny an-toerana ireo pôlisy. Raha ny loharanom-baovao mantsy dia hoe nahazo antso avy tamin’ny mponina teny an-toerana ny tao amin’ny kaomisaria fa hoe misy andian’olona mampiahiahy sy mety ho mangalatra ireo « goudron » hanaovana lalana eny amin’iny faritra Ankadiavo iny. Nandray ny andraikiny avy hatrany ireo mpitandro filaminana ka nanao fisafoana tamin’izany faritra izany. Tamin’izay indrindra no nisy andian’olona mbola am-pitanterana ireo barika feno tara. « Teo am-panatanterahana ny asa ratsiny  mihitsy araka izany izy ireto no hitan’ny Polisy ka raikitra ny fifanenjehana ». Tsy lasa lavitra anefa fa vao niala metatra vitsivitsy teo dia voasambotra izy rehetra. Mbola tavela teny amin’izy ireo ihany koa ny barika sivy feno tara vao avy nangalarina. Nentina natao famotorana avy hatrany izy ireo ka tamin’izany no nahafantarana fa « efa mpameri-keloha ny 01 amin’ireto mpangalatra ireto ary zandary am-perinsa kosa ny iray » hoy ny fanazavàna azo avy amin’ny pôlisy hatrany. Efa naverina tamin’ny tompony kosa moa ireo « goudron » ireo. Atolotra ny Fampanoavana anio kosa, raha tsy misy ny fiovàna izy fitolahy mpangalatra ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Agenda culturel

Bop Androhibe

Place au folk progressif de Fy Rasolofoniaina  

L’aventure continue pour Fy Rasolofoniaina et ses compères. Ce soir, la bande investira le Bop Village à Androhibe. Toujours avec Zazah à la batterie, Princia à la guitare et Diary à la basse, le jeune homme est en train de tracer un chemin bien fructueux. Evidemment, le répertoire tournera essentiellement autour des  « Fohazy ilay zaza », « Aza avela »  ou encore « Misy anao », sans oublier les gros tubes comme « Mitonia » et « Tiako ianao ». Un moment de détente bercé par du folk progressif qui commence sérieusement à gagner du terrain.

New Para Ivato

Du « Gweta » du nord avec Jazz Mmc

Sortir des sentiers battus, tout artiste en rêve de temps à autre. C’est pourquoi Jazz Mmc emmènera son Gweta du côté d’Ivato. Plus précisément au New Para, où il montrera toute l’étendue de son talent ce soir,  le tout pimenté par une touche de musicalité et une danse des plus surprenantes. Depuis plusieurs années déjà, il figure sur la tête de liste des célébrités à Madagascar. Il a été connu à ses débuts grâce à  des titres comme « Baby darling », « Fanjava ndraky masaova », autant de chansons qui feront vibrer les amateurs de soirées endiablées.

Fara West Faravohitra

Ambiance jazzy  avec Joelle Claude

Connue et reconnue dans le monde du jazz malagasy depuis vingt ans, Joëlle Claude reste fidèle à son image de jazziste incontournable au niveau national. La chanteuse continue toujours d’apparaitre sur les scènes restreintes de la capitale. Ce soir, c’est au Fara West Faravohitra que la jeune femme donne rendez-vous aux mélomanes passionnés.

Jao’s Pub Ambohipo

Jaojoby aux commandes

Ce soir, le roi du salegy reste dans son royaume. Jaojoby se laisse tenté par sa propre scène au Jao’s Pub Ambohipo. Entouré des siens, cette figure emblématique de la musique tropicale malgache jouera ses plus belles notes et fera tanguer les noctambules sur les « Alima », « Tsy hirenireny», « Tia anao zaho », ces chansons qui font chavirer ces dames dans les bras de ces messieurs.

Z.T/M.R/I.H

Midi Madagasikara0 partages

Nirina Ravelohanitra : L’ex-députée « wanted »

L’ex-députée d’Antsirabe II Nirina Ravelohanitra fait l’objet d’un avis de recherche depuis le 9 avril 2019. Destiné à tous les services de police nationale et à toutes les entités de la gendarmerie nationale, cet avis ordonne son arrestation. L’ex-députée Nirina Ravelohanitra est accusée d’abus de confiance et d’escroquerie. D’après nos sources, elle est impliquée dans des affaires d’achats de marchandises en Chine. Nirina Ravelohanitra reste introuvable bien avant la campagne électorale des dernières Législatives auxquelles elle a été candidate. Durant la période de propagande, ce sont ses colistiers qui ont mené campagne pour elle. D’après les résultats affichés à la Commission Electorale Nationale Indépendante, elle est battue dans son ancienne circonscription par le candidat de l’IRD et celui du TIM K-25. A rappeler que Nirina Ravelohanitra a été élue députée en 2013 sous les couleurs du parti Vert, mais elle a basculé dans le camp du HVM durant son mandat à l’Assemblée nationale. Une demande de déchéance a été vainement introduite contre elle auprès de la HCC.

Immunité parlementaire. Durant son mandat de cinq ans à la Chambre Basse, l’ex-députée d’Antsirabe II était intouchable malgré cette affaire d’abus de confiance et d’escroquerie. Elle a figuré parmi les élues qui ont affiché leur soutien indéfectible au régime HVM. La Justice restait impuissante face à l’immunité parlementaire dont elle a bénéficié. Une demande de levée de cette immunité parlementaire aurait été déjà déposée sur la table du Président de l’Assemblée nationale, mais, le corporatisme a primé sur toute autre considération. L’affaire Nirina Ravelohanitra remet sur le tapis les débats sur l’impunité des dirigeants. Impunité assurée par une immunité parlementaire pour les députés et les sénateurs et par la mise en place de la Haute Cour de Justice pour les chefs d’Institution et les autres membres du gouvernement. A rappeler que le ministre de la Justice Jacques Randrianasolo a déjà remis en cause l’immunité des parlementaires et l’existence de la Haute Cour de Justice. Reste à savoir jusqu’où ira le pouvoir en place dans cette reforme à entreprendre impérativement si l’on veut réellement asseoir la bonne gouvernance à Madagascar.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Election – Tsiroanomandidy : Thierry Ranarison élu président

Cette fois c’est la bonne. Thierry Ranarison a été élu président de la section de football de Tsiroanomandidy hier, à l’issue de l’assemblée générale élective. Une élection assistée par la présidente du comité de normalisation Atallah Béatrice et de Jacques Benony, un responsable au sein du ministère de la Jeunesse et des Sports. Il a récolté cinq voix contre trois pour Antoine Rajoroarisera. Déjà élu lors de la précédente élection, il a donc été réélu. L’élection de la ligue de Bongolava sera organisée le 10 juillet à Tsiroanomandidy avec deux sections votantes.

T.H