Les actualités Malgaches du Vendredi 15 Juin 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara71 partages

Place du 13 mai : « Diabe » à Mahazoarivo ce jour pour demander le limogeage des ministres HVM

Face-à-face hier à Tsimbazaza entre les manifestants du MPC et les forces de l’ordre.

La formation du gouvernement dirigé par un Premier ministre de consensus n’a pas permis de retrouver la stabilité.

Les cours ont été suspendus hier à l’Université d’Antananarivo dès l’arrivée de la délégation du « Mouvement Pour le Changement » (MPC) qui a rameuté les étudiants à sa cause. Des incidents se sont produits et ont abouti à l’interpellation de plusieurs étudiants qui ont été finalement relâchés hier même.  Ce qui n’a pas empêché la délégation du MPC de poursuivre son chemin qui l’a conduit au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à Tsimbazaza. L’accès à l’intérieur de ce ministère dirigé par une personnalité HVM depuis l’accession de Hery Rajaonarimampianina au pouvoir a été interdit par des éléments de l’Emmo-Reg. Mais finalement et après une rude négociation avec les forces de l’ordre, le député de Soanierana Ivongo Tody Arnaud et ses partisans ont pu y accéder. La ministre Rasoazananera Marie Monique était pourtant absente de son bureau. Sur la Place du 13 mai, les députés Mapar ont lancé une ferme mise en garde à l’endroit du Premier ministre Ntsay Christian qui a été issu de cette formation politique d’Andry Rajoelina. Cette mise en garde demande au chef du gouvernement de cesser tout usage de force à l’encontre des manifestants, comme ce qui s’est passé hier à Ankatso et à Tsimbazaza.

Jeter l’éponge ou tenir tête. Aujourd’hui, le « Mouvement pour le Changement » va franchir une autre importante étape qui consiste à organiser un « diabe » vers le Palais de Mahazoarivo pour demander au Premier ministre de limoger les ministres issus du parti au pouvoir. Une question y afférente a été posée hier par les journalistes au chef du gouvernement, mais celui-ci a été évasif dans sa réponse. Pour la Place du 13 mai, aucune personnalité issue du HVM ne doit siéger au sein du gouvernement si l’on se réfère à l’Arrêt n°11-CES/AR.14 du 06 février 2014 portant proclamation officielle des résultats définitifs des élections législatives de la 4e République, spécifié par la HCC dans sa décision n°18-HCC/D3. Quelle réponse le Premier ministre va-t-il donc donner au « Mouvement pour le Changement » ? Pour bon nombre d’observateurs, Ntsay Christian n’aura que deux options :  soit, il jette l’éponge lorsqu’il ne peut plus résister aux pressions, soit il tient tête jusqu’au bout. En tout cas, on craint des « sakoroka » ce jour à Mahazoarivo. Ntsay Christian va-t-il opter pour le dialogue en se pliant aux revendications de la Place du 13 mai, ou va-t-il recourir à la force, lui qui dispose de toutes les forces chargées de la police, du maintien de l’ordre, de la sécurité intérieure et de la défense (Article 65 de la Constitution), pour disperser les marcheurs ?

R. Eugène

Midi Madagasikara39 partages

Grève des douanes et des impôts : Les activités des entreprises fortement perturbées

Eléments essentiels de la circulation des marchandises, l’administration des douanes est appelée à fonctionner normalement tout au long de l’année.

Si les perturbations au niveau des douanes et des impôts s’éternisent, c’est  l’ensemble du pays en tant que partenaire  commercial  et destination des investissements qui sera décrédibilisé.

« Nous n’arrivons même plus à respecter notre planning aussi bien pour l’entrée  de nos matières premières que pour l’expédition de nos exportations ». Dépité, ce haut responsable d’une grande entreprise l’est en constatant la situation actuelle au niveau des douanes et des impôts.

Extrémistes. Perturbées par le mouvement syndical, ces deux administrations pourtant vitales pour la vie des entreprises en particulier et l’économie en général, ne fonctionnent plus comme il faut. « Nos activités sont fortement handicapées par ce genre de mouvement »  indique un autre opérateur qui a requis l’anonymat de peur des éventuelles représailles que pourront enclencher  les extrémistes. « En tant qu’opérateurs économiques nous ne tenons absolument pas à entrer dans les querelles politiques actuelles, tout ce que nous voulons, c’est une administration qui fonctionne normalement afin que nous puissions continuer à travailler dans des conditions normales »  ajoute un autre opérateur économique. En somme, même si elle n’est pas encore suivie à 100% par le personnel respectif des douanes et des impôts, cette grève orchestrée par les syndicats engendre des conséquences néfastes pour  l’ensemble de l’économie.

Instrumentalisée. En effet, il est maintenant pratiquement sûr que pour cette année, les prévisions de recettes douanières ne seront pas atteintes. Ce qui est d’autant plus malheureux, c’est que la grève des syndicats est apparemment instrumentalisée à des fins plutôt d’ordre politique. D’ailleurs, des employés « neutres » des douanes et des impôts commencent également à réagir face à la situation actuelle. Tout en reconnaissant que tout n’est pas encore parfait dans le fonctionnement actuel de ces deux administrations, ils se posent des questions sur la manière avec laquelle, les grévistes mènent le combat. « Ce n’est pas avec des insultes qu’on peut régler les problèmes »  témoignent-ils. Quoi qu’il en soit, dans le contexte actuel, le traitement équitable des administrés n’est plus une réalité au niveau des administrations perturbées par les mouvements de grève plus politique que technique.   Et au-delà de toutes considérations politiques, les opérateurs économiques ne souhaitent que le retour à la normale au niveau des douanes et des impôts. Les dysfonctionnements du port de Toamasina ne sont pas encore réglés et  voilà que la situation est aggravée par ce blocage, même partiel, de ces deux administrations essentielles  que sont les  douanes et les impôts.

R.Edmond.

News Mada12 partages

Diaben’ny vahoaka sy ny depioten’ny fanovana : raikitra ny fifanjevoana sy ny sakana, 15 voasambotra

Nafampana ! Niafara amin’ny  fisamborana olona 15 ny diabe niarahan’ny vahoaka  sy ny depioten’ny fanovana, niainga  teny Ankatso nihazo  ny minisiteran’ny Fampianarana ambony,  Fiadanana,  omaly. Omaly ihany anefa dia efa navotsotra ireo voasambotra.

Nanao diabe  nihazo ny minisiteran’ny Fampianarana ambony ireo mpianatra eny amin’ny oniversiten’Ankatso,  omaly. Nanampy azy ireo ary tonga teny Ankatso naka ny mpianatra ny vahoakan’ny 13 mey sy ireo depioten’ny fanovana. Nametraka sakana  amin’ny lalana mihazo an’Ankatso tamin’ny alalan’ny  dabam-pako  sy vato  izy ireo ary nandoro kodiarana nanakanana ny lalana. Sahirana ireo mpampiasa lalana nanomboka  teny Ambanidia sy hatreny Miandrarivo.

Tsy nitazam-potsiny ny Emmo/Reg  fa niditra an-tsehatra  avy  hatrany. Noravan’izy ireo ny sakana teny amin’ny lalana rehetra.  Nitohy tamin’ny fisamborana mpanao fihetsiketsehana miisa  15 izany. Nosavaina  izy ireo ary nohamarinina amin’ny maha mpianatra  azy  na  tsia… Navotsotra izy  ireo avy eo.  Nokasaina hosamborina koa  anefa ny depiote Mamitiana, saingy tafaporitsaka sy tsy hitan’ny Emmo/Reg.  Tsy  nanakana ny diabe nihazo ny teny Fiadanana anefa  izany rehetra izany.

 Nampitandrina ny  Emmo/Reg ny mpianatra  sy ny depiote

 Manoloana  izany,  nampitandrina  ny Emmo/Reg ny mpianatra sy ny mpikabary na  koa  ny depiote teny amin’ny kianjan’ny 13 mey, omaly,  fa  tsy manaiky ny fisamborana tahaka  izao. Tsy mbola  fantatr’izy ireo ny  namotsorana  ireo nosamborina.  “Avoay  ireo  olona nosamborina ireo.  Aza manao  hadalana intsony toy  ny  tamin’ny 21 avrily ianareo mpitandro filaminana. Izahay tsy hanaiky lembenana. Ho tompon’antoka  amin’ny  hiseho  ianao Atoa praiminisitra… Aza hadinoina  fa mba  manana mpitandro filaminana koa  izahay.  Heverinareo fa  mbola  misy faly amin’izao ataonareo izao eo anivonareo samy mpitandro filaminana”, hoy ihany ny depioten’ny  fanovana.

Andrasana  indray ny ho tohiny,  indrindra hanao diabe  ho eny amin’ny  lapan’i Mahazoarivo ny vahoakan’ny 13 mey sy ny  depioten’ny  fanovana, anio.

Synèse  R.     

 

Midi Madagasikara9 partages

MEEF : Le ministre Guillaume Venance prône la continuité

Guillaume Venance sera le porte- fanion du MEEF.

continuitéC’est dans la fraternité que la passation de service entre le ministre entrant, Guillaume Venance Randriantefiarison et celle sortant, Johanita Ndahimananjara s’est effectuée, mercredi, à Antsahavola. « Je suis là pour coordonner vos qualifications et expériences. Nous allons travailler ensemble et main dans la main dans ce ministère. Vous les employés, vous êtes le noyau de ce département » a lancé le ministre lors de sa prise de parole.  « Je remercie tous ceux qui m’ont accordé leur confiance dans cette nomination, le président de la République d’avoir accepté la proposition du Premierministre et surtout de mon parti, Malagasy Miara Mianga (MMM) » a-t-il continué.

Continuité. En étant le président du comité du changement à Anosy, le ministre connaît bien ce qu’attendent les employés. Sitôt la passation effectuée, le ministre a reçu les membres du syndicat du ministère pour écouter leurs doléances et attentes. « D’habitude, le ministre entrant veut toujours recommencer à zéro, mais, moi, je clame haut et fort qu’il y aura de la continuité. Nous allons continuer ce qui aété réalisé et je demanderai conseil à Madame le Ministre si besoin est » a conclu le nouveau ministre. Le MEEF est un grand ministère qui s’occupe de trois grands départements, à savoir : l’Environnement, les Fôrets et l’Ecologie. Ces derniers temps, les trafics des ressources naturelles de tout genre ternissent l’image du ministère. Une mission qui s’annonce délicate pour ce sortant de l’Université Libre de Bruxelles et un habitué de l’administration de surcroît. Avant cette nomination, il a été chef de région Anosy de 2009 à 2013 et sénateur de Madagascar de 2001 à 2002.

T.H

Midi Madagasikara8 partages

SYNAD – MID : Pour des élections démocratiques et crédibles !

Les relations entre le Syndicat national des Administrateurs civils  (Synad) et le nouveau ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID), Razafimahefa Tianarivelo sont au beau fixe. En effet, après la passation de services entre les ministres sortant et entrant, ce dernier a reçu la  délégation du bureau du Synad – dirigée par son président Andriamanana Ramahavokatsoa – à Anosy, au siège du MID. Une visite de courtoisie qui a permis au Synad d’offrir son soutien, son appui au ministre Razafimahefa Tianarivelo qui fait partie de ce syndicat.

Défis. Les deux parties ont reconnu que les administrateurs sont confrontés à plusieurs défis, en l’occurrence, la revalorisation de ce corps. En effet, nous ne sommes pas sans savoir qu’il a été qualifié, par le passé, de « grand corps malade » vu les soupçons de corruption dont il a fait l’objet. En conséquence, le ministre de l’Intérieur et le Synad se sont engagés, et d’un, à faire respecter les valeurs des administrateurs civils au sein de ce ministère, à savoir, la compétence, le respect de l’éthique, l’intégrité et de deux, à améliorer les conditions de travail du personnel du même ministère. Mais ce n’est pas tout. La question relative aux élections a été également soulevée lors de la visite. « Le défi majeur du ministère, c’est d’assurer que les élections à venir soient des plus démocratiques et des plus crédibles », a avancé Razafimahefa Tianarivelo qui a, également, appelé tous les administrateurs civils à « s’unir et à se donner la main pour relever ensemble ce défi ».

Aina Bovel

Midi Madagasikara8 partages

Rallye ASACM : Rendez-vous les 22, 23 et 24 juin

Juste avant la fête de l’indépendance, le monde de la vitesse nous fait le cadeau d’un Rallye ASACM sous l’appellation Rallye VISCA power – NAKANG. Il comptera pour la 2e manche du championnat de Madagascar des rallyes avec un coefficient 1.2. Long de 290  km et fort de 120 km d’épreuves spéciales, ce rallye sera appuyé aussi par HOLCIM distributeurs. Côté partenaires, il sera couvert par Orange, Kolo Tv, Ostie, ANtrano Lodge, et Quincaillerie Mahavantana. La réunion d’information s’est tenue avant-hier soir et on a su qu’il y aura 12 épreuves spéciales réparties en trois étapes. La première étape est de 44,86km dont 13,74 km d’ES, la 2e  étape est de 121, 56 dont 53km17 d’ES et la dernière étape est de 121,72km dont 53,17km d’ES.

Etape 1 – vendredi 22 juin

Départ PC Près d’UBP Ambohibohangy à 12h00

ES 1 Ambohimatsinjo – Ambohimanambola

ES 2 Ambohimanambola – Xt Ambohimatsinjo

ETAPE 2 – SAMEDI 23 JUIN

ES 3 Anjeva – Ampitanomby 1

ES 4 Androrohoro – Ankadinandriana

ES 5 Ankadinandriana – Mokajy

ES 6 Ankadinandriana – Mokajy

ES 7 Masindray – Anjeva

ETAPE 3 DIMANCHE 24 juin

ES 8 Anjeva – Ampitanomby

ES 9 Mokajy – Ankadinandriana

ES 10 Ankadinandriana – Androrohoro

ES 11 Mokajy – Ankadinandriana

ES 12 Masindray – Anjeva

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara7 partages

Equitation – Championnat de Madagascar : La grande finale pour ce week-end au COT

Les champions seront connus ce dimanche à Ilafy.

C’est l’apothéose de la saison. Après quatre manches organisées depuis le mois de septembre 2017, le bouquet final du Championnat de Madagascar d’équitation est prévu ce week-end au Club Olympique de Tana à Ilafy. Des manches qui ont été organisées dans les différents clubs de la capitale et ont permis aux cavaliers de gagner des points et de se qualifier pour cette finale. Ils seront 28 cavaliers à prendre le départ pour ce derby final de la saison allant de neuf  ans à 40 ans. Cette finale se disputera en deux manches samedi et dimanche. « Si les cavaliers commettent des fautes le samedi, on va les cumuler pour la journée du dimanche » dixit Melissa Ratsimbazafy, directeur technique national (DTN) de la FMSE.

Dans la série A, Melissa du Club Olympique de Tananarive (COT) d’Ilafy est la favorite au titre. Elle qui a remporté trois manches sur les quatre  disputées. En série B, Mirija Ramarojaona du Club de l’Imerina à Ivato est le grand favori en survolant les trois précédentes manches et en série D, Laura Ranc du COT se démarque. Dans le monde, l’équitation est le seul sport olympique où les hommes et les femmes font la compétition au même niveau. « L’objectif de l’organisation de ce sommet national est de fédérer les clubs et essayer de booster ce sport. Le côté course est assez développé, mais pas le cas du saut d’obstacle » a continué, Melissa. Comme 2019 est l’année des Jeux des Iles de l’Océan Indien à l’Ile Maurice, ce championnat de Madagascar contribuera à la détection des présélectionnés de l’équipe nationale. «Il y aura des qualifications, mais, on prend également en compte les champions de 2018. Le plus dur aux JIOI c’est de monter un cheval qu’on ne connaît pas. Nous allons faire le tour des différents clubs pour essayer d’habituer les cavaliers » a conclu Melissa. A l’issue de cette finale, les meilleurs cavaliers et chevaux seront également récompensés pour leur performance hors pair tout au long de l’année.Des prix d’exception seront à gagner pour les participants, il y aura également une tombola ouverte au public avec de nombreux prix d’exception offert par les sponsors.  Une restauration sur place est proposée par le COT et pleins d’autres surprises.

T.H

News Mada5 partages

Analakely : les députés durcissent le ton

Comme convenu la veille, le mouvement pour le changement a renforcé, hier, son opposition à la présence des ministres, issus du parti présidentiel, au sein du Gouvernement.

Une marche a ainsi débuté, allant du campus d’Ambohitsaina au ministère de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique à Tsimbazaza, hier. Une procession conduite par les élus, le député de Soanierana Ivongo Arnaud Tody à la tête, avec une présence massive d’étudiants. Ces derniers ont d’ailleurs pu rencontrer, à huis clos, la ministre en question à son bureau.  Entre temps, un bac à ordures a été érigé en barrage à Ampasanimalo. Ce qui a fait intervenir les forces de l’ordre. S’est alors ensuivi un jeu du chat et de la souris. Onze personnes ont été arrêtées mais qui ont été par la suite relâchées par les forces de l’ordre.

Du changement réel

Le mouvement sur la Place du 13 mai s’est poursuivi sur le parvis de l’Hôtel de ville. Les leaders ont annoncé une lutte intense afin de demander au Premier ministre de réviser les membres de son Gouvernement. «Non aux ministres redoublants», ont scandé les élus. Pour eux, le fait d’avoir remanié des ministres à d’autres postes ne signifie aucunement un changement. «La HCC a ordonné un changement du Gouvernement. Pour autant, la plupart des ministres HVM ont été reconduits par le président de la République. Est-ce cela un changement ?», s’est demandé l’élu de Soanierana Ivongo. Et lui d’ajouter, «S’il le faut, nous irons personnellement auprès du Premier ministre pour qu’il réponde à nos revendications».

Les députés pour le changement estiment, en effet, que leur principal objectif n’est pas encore atteint. «Le problème ne sera pas résolu tant que le chef de l’Etat reste encore à sa place. Cela signifie que notre lutte va continuer», a rappelé l’élu de la capitale Me Hanitra Razafimanantsoa. «Si nous (Les partis TIM et Mapar) sommes encore ici aujourd’hui, c’est que nous ne nous détournons pas de la lutte et de la confiance de la population», a pour sa part plaidé Roberto Tinoka.

Rakoto

News Mada5 partages

Lutte contre les kidnappings : nouvelles stratégies de la police

Parmi les priorités qu’il s’est fixées, le nouveau ministre de la Sécurité publique, le contrôleur général de police Erick Michel Wouli Soumah Idrissa, a mis particulièrement l’accent sur la sécurité des élections et sur la lutte contre les kidnappings.

Assurer le bon déroulement des élections. C’est le mot d’ordre au sein de la police nationale. D’importants dispositifs seront mis en place avant, pendant et après cet événement, sachant qu’il y va de l’avenir du pays. L’annonce a été faite hier par le ministre de la Sécurité publique, le contrôleur général de police Erick Michel, lors de la cérémonie de passation de service entre son prédécesseur et lui.

Le numéro un de la police a également indiqué au cours de cette cérémonie qu’il fera de la lutte contre les kidnappings son cheval de bataille. Il a reconnu que ce fléau a pris une proportion alarmante ces derniers temps. Sans donner d’autres détails, il a fait savoir que de nouvelles stratégies seront mises en place. Soit dit en passant, l’on a appris que Rishi Chandarana, l’homme d’affaires enlevé dans l’après-midi du 3 juin à la sortie du Golf club d’Andakana, a été libéré sain et sauf par ses ravisseurs dans la nuit de mercredi.

Par ailleurs, le nouveau patron de la police a également fait part de ses autres perspectives, notamment la lutte contre la corruption, le redressement du corps de la police nationale. «D’importantes réalisations ont été effectuées mais il reste beaucoup à faire. Il faut se donner la main afin de faire face à ces défis de taille», a conclu le ministre Erick Michel.

Mparany

News Mada5 partages

Carburant : la hausse des prix est inévitable

45 milliards d’ariary. C’est le montant de la dette que doit l’Etat malgache aux pétroliers, suite au lissage des prix du carburant. Et ce montant risque d’augmenter tant que la vérité des prix du carburant n’est pas appliquée.

Au cours d’un point de presse organisé hier, le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OHM), Laurent Rajaonarivelo, a expliqué : «Entre octobre 2017 et le début de ce mois, une hausse de 39% du prix du baril a été observée sur le marché mondial. Le cours du dollar par rapport à l’ariary a également augmenté de 9%. Par conséquent, la vérité des prix, depuis octobre 2017, devrait atteindre les 24% alors qu’elle est de 13%. Ce qui représente un Gap de 9%. Avec cet écart, ce sont les pétroliers qui en pâtissent».

Lors de cette intervention, ce haut responsable a avancé qu’une prochaine hausse des prix du carburant est inévitable «370 ariary par litre doivent être ajoutés aux prix à la pompe actuels pour parfaire cet ajustement et atteindre la vérité des prix. Le schéma idéal est donc de rattraper ces 370 ariary», a-t-il suggéré.

Laurent Rajaonarivelo a tout de même signifié que «en tant qu’organe technique, la mission de l’OMH est de calculer les prix du carburant et non de déterminer la date où une hausse sera effective. Cela relève de l’Exécutif et des pétroliers».

Par la même occasion, le DG de l’OMH a déclaré qu’aucune pénurie de carburant n’est à craindre car le stock est amplement suffisant pour le ravitaillement au niveau national.

Nadia

News Mada4 partages

“Mondial 2018” – Sokajy «B» : famaranana kely ny lalaon’i Portugal sy i Espaina

Hitohy, amin’ity zoma ity, ny fifanintsanana isam-bondrona eo amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, taranja baolina kitra. Anisan’ny hanamarika izany ny fidirana an-tsehatry ny sokajy “B”. Hifanandrina amin’izany i Portugal, tompondakan’i Eoropa, sy i Espaina. Fihaonana, hatao ao amin’ny kianja Sotchi, manomboka amin’ny 9 ora alina. Hiendrika famaranana kely ity lalaon’ny roa tonta ity, ary tena andrasan’ny mpankafy rehetra mihitsy.

Hanala vela amin-dry Ronaldo, amin’ity, ny Espaniola. Raha tsiahivina, iray vondrona ny roa tonta, nandritra ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “Euro 2016”. Resin’i Portugal, tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0, teo amin’ny lalaom-bondrona, ny Espaniola tamin’izay ary nangoron-damba  mialoha. Ankoatra izay, hidona amin’i Iran i Maraoka. Lalao hotontosaina ao amin’ny kianja St Petersbourg.

Ho an’ny sokajy “A” indray, hifanandrina amin’ny Faraonan’i Egypta i Orogoay.

Hifampitana eto ireo mpilalao andrarezina, eo amin’ny famonoam-baolina, amin’ny fifaninanana any Eoropa. Hidona amin-dry Suarez sy i Cavani i Mohammed Salah. Araka ny fantatra, ho anisan’ireo hijoro, ho an’ny Egyptianina, i Salah, izay efa ao anatin’ny fahasalamany tanteraka.  Raha ny tombana, hangotraka ny lalaon’ny roa tonta. Na izany aza, manantombo amin’ny fananany ireo mpilalao be traikefa ny Orogoanina, toa an’i Godin,  i Muslera, i Caceres, i Perreira, tarihin’i Cavani sy i Suarez.

Nanambara i José Maria Gimenez, vodilaharan’i Orogoay, fa hanan-danja ity lalao hikatrohan’izy ireo amin’ny Faraona ity.

Tompondaka

News Mada4 partages

Kitra – «Mondial 2018» : tsara fanombohana i Rosia, resiny 5-0 i Arabia Saodita

 Nanomboka, tamin’ny fomba ofisialy omaly 14 jona, tao amin’ny kianja Loujniki, ny andiany faha-21, fihadiana ny ho tompondaka eran-tany, taranja baolina kitra «Mondial 2018».

 Mitodika any Rosia avokoa ny mason’izao tontolo izao, manomboka izao eo amin’ny fiatrehana ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, taranja baolina kitra «Mondial 2018». Nisantatra ny lalao ny sokajy «A», nikatrohan’i Rosia, mpampiantrano sy i Arabia Saodita,.

Tsara fanombohana ny Rosianina, nomontsaniny tamin’ny isa 5 no ho 0, i Arabia Saodita. Ny baolina voalohany, nampidirin’i Iouri Gazinski, teo amin’ny minitra faha-12 sy an’i Denis Kherishev, teo amin’ny minitra faha-42. Io isa io ny nisaharah’ny roa tonta tamin’ny fidirana voalohany. Mbola nanantombo ny Rosianina nandritra ny fidirana faharoa, nahatafiditra baolina telo, minitra faha-71,  matin’i Artyom Dziuoba, niampy ny roa hafa tamin’ny fotoana fanampiny matin’i Denis Kherishev ihany sy i Aleksandr Golovin.

Tsiahivina fa laharana faha-67 i Arabia Saodita, araka ny fandaharan’ny Fifa azy farany, raha faha-70 kosa ry zareo Rosianina.

 Tsotra nefa mendrika

Nialoha ny lalao, nisy ny lanonam-panokafana “Mondial 2018”, naharitra 30 mn. Tsotra nefa mendrika ny seho natolotry ny Rosianina. Tena ampitaina ho an’ireo mpandray anjara rehetra sy ho an’ny vahoaka maneran-tany iainana ny “Mondial 2018”, mandritra ny iray volana. “Fahatsorana lavitry ny haratsiana sy ny fifampihantsiana”.

Nanamarika ny fanokafana ity hetsika ity ny fampisehoana nataon’ilay mpihira “pop” anglisy,  i Robbie Williams, niaraka tamin’ilay Rosianina, i Aida Garifoullina. Betsaka ireo mpitondra fanjakana nanatrika ny lanonana, nanotrona ny filoha rosianina, i Vladmir Poutine sy ny filohan’ny Fifa, i Gianni Infantino. Anisan’ireny ny filohan’ny Kazakstan, Noursoultan Nazarbaiev,  ny praiminisitra armenianina, i Nikol Pachinian. Toy izany koa ny Praiminisitra libaney, i Saad Hariri, ary ny filoham-pirenena rwandey, i Paul Kagamé, niaraka tamin’ny printsin’i Arabia Saodita, i Mohammed Ben Salmane.

Tompondaka

News Mada3 partages

Passoba-Fahasalamana : nampazoto ny olona hiteraka eny amin’ny hopitaly

 Nitondra vokatsoa ho an’ny mponina ny fanatsarana ny tolotra fitsaboana, teny amin’ny CSB avy amin’ny fandaharanasa Passoba-Fahasalamana. Nanomboka ny taona 2012 ary nifarana ny taon-dasa ny Passoba- Fahasalamana, novatsin’ny Vondrona eoropeanina vola ary notanterahan’ny Unicef sy ny minisiteran’ny Fahasalamana. « Tanjona ny hampihenana ny faharefoan’ny vondron’olona marefo nanoloana ny tarazon’ny krizy nandritra ny taona 2009. 10 tapitrisa ny olona (indrindra any ambanivohitra) nahazo tombontsoa mivantana tamin’ny fandaharanasa ho an’ny faritra sivy niasana : Sava, Atsimo Andrefana, Atsinanana, Betsiboka, Anosy… », araka ny fanazavan’ny tomponandraikitry ny fahasalamana ao amin’ny Unicef, i Enrique Paz, omaly teny Ankorondrano.

Niakatra ho 37,7% ny tahan’ny fanatonana ny CSB raha mbola 27,5% izany ny taona 2012. Nitombo ho 34% koa ny tahan’ny fisafoana eny amin’ny tobim-pahasalamana raha 25,2% ny isa, dimy taona lasa. Ny taona 2017, lasa 34,7% ny tahan’ny fiterahana eny amin’ny hopitaly raha mbola 24,3% izany ny taona 2012. Vokatry ny fanatsarana nentina teo amin’ny fampitaovana samihafa teny anivon’ny hopitaly 1 094 ary ny fametrahana fomba fiasa mirindra no nahazoana ny vokatra. Teo ny fanatsarana ny tolotra ary ny fikarakarana ny mpiasan’ny fahasalama na 538 ho an’ny CSB 69.

Vita ny fandaharanasa, hanohy ny asa ny tetikasa tolotra fahasalamana ho an’ny daholo iarahan’ny fanjakana sy ny mpamatsy vola ary ny sehatra tsy miankina.

Vonjy A.

Midi Madagasikara3 partages

Média : Une lettre sera envoyée au Premier ministre

Comme prévu, les journalistes qui contestent la nomination du ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions, Riana Andriamandavy VII, se sont donné rendez-vous, hier, au restaurant « Au Bon Accueil » Ambatonakanga afin de déterminer la suite à donner à cette affaire. A l’issue de la réunion, il a été décidé qu’une lettre sera envoyée à l’adresse du Premier ministre, Ntsay Christian, dans laquelle les motifs du refus de la nomination ainsi que les propositions seront exposés et présentés clairement. Mais ce n’est pas tout,  les journalistes, par la même missive, demandent également une audience auprès du chef de gouvernement dans le dessein d’effectuer des échanges  sur cette affaire, mais beaucoup plus en détails, et ce, sans oublier d’avancer des solutions y afférentes. A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara3 partages

Electricité : Un premier indice de réglementation lancé par la BAD

La BAD publiera le premier rapport qui indique les performances de ses pays membres dans les secteurs de l’électricité.

L’accès à l’électricité est déterminant pour le développement des activités productives, selon les industriels. Pour mesurer le niveau de développement des cadres réglementaires et analyser leur impact sur les performances dans les secteurs de l’électricité en Afrique, la Banque africaine de Développement (BAD) lancera le premier rapport phare intitulé « Indice 2018 de réglementation de l’électricité (IRE) ». Cet outil sera lancé en marge du Forum africain sur l’énergie 2018 (AEF) qui aura lieu du 19 au 22 juin 2018 à Port- Louis. D’après ses promoteurs, il a été établi à partir d’informations recueillies auprès d’organismes régulateurs du secteur de l’électricité et de compagnies d’électricité de 15 pays africains.

Défi. Grâce à son initiative « New Deal pour l’énergie en l’Afrique », la BAD s’est donné pour objectif d’atteindre d’ici à 2025 l’accès universel à l’électricité sur le continent. Cela est possible, selon la BAD, mais nécessite des investissements privés importants dans les secteurs de l’énergie et de l’électricité des pays africains. « Un cadre réglementaire solide dans le secteur de l’électricité fondé sur l’État de droit et régi de manière transparente et efficace sera indispensable pour mobiliser les financements de première importance », soutient l’institution. En effet, une évaluation périodique des organismes régulateurs telle qu’elle est menée dans de nombreux pays développés est prévue pour détecter de manière précoce d’éventuels problèmes et lacunes et d’y remédier rapidement.

Antsa R.

News Mada2 partages

Talen’ny OMH, Rajaonarivelo Laurent : « azo jerena manokana ny vidin-tsoliky ny mpitatitra… »

  « Tokony  hisy tokoa ny fijerena manokana  ny vidin-tsolika  ho an’ny mpitatitra.  Tsy maintsy mbola  ifampidihana anefa izany… Lafiny  teknika ny anay ary matetika  arakaraka  ny  zava-misy, toy ny tontolo politika na koa ny lafiny toekarena ny hijerena ny vidin-tsolika… »,  hoy  ny  tale jeneralin’ny Ofisim-pirenen’ny akoranafo  (OMH),  Rajaonarivelo Laurent, omaly  tetsy Behoririka.  Navoitrany fa tsy anjaran’izy ireo  ny  mampidina na mampakatra ny vidin’ny solika.  Tsy maintsy ifampidinihana amin’ny sehatra rehetra sy ifandresena-dahatra izany hahitana  ny marimaritra iraisana, araka ny nambarany.  « Tsy hahafaty ny mpanjifa nefa koa  hijerena  ireo kaompania mpitsinjara solika… », hoy  ihany izy.

Etsy andaniny, nampitony ny rehetra ny eo anivon’ny OMH fa tsy misy ahina aloha ny  tahirin-tsolika  eto amintsika, taorian’ny fahatapahan’izany herinandro vitsy lasa izay.

 Synèse R.  

 

News Mada2 partages

La LFR au menu : les députés sont ailleurs

Alors que les yeux sont rivés sur la situation politique à Madagascar, la session parlementaire ordinaire se poursuit à Tsimbazaza. L’adoption de la Loi de finances rectificatives (LFR) se tiendra, ce jour, alors que les députés s’y font rares ces derniers temps.

L’absence des parlementaires à Tsimbazaza a été constatée depuis la session extraordinaire jusqu’à la session ordinaire qui devrait être clôturée d’ici la fin de ce mois. Si les 73 députés sont occupés à lutter pour le changement, les autres, eux, n’arrivent pas à combler le vide. Et même les prétendus 79 qui auraient adopté les textes électoraux controversés, n’ont pas fait l’effort d’être présents car jusqu’à ce jour, moins d’une vingtaine de députés participent aux différentes séances au sein du Parlement.

D’ailleurs, 17 députés seulement ont adopté l’ordre du jour du 11 juin. «Plusieurs députés circulent à Tsimbazaza mais ne participent à aucune session», a indiqué une source au sein de l’Assemblée nationale, jointe au téléphone hier. Il semblerait que l’hémicycle ne soit juste qu’un lieu de passage ou de réunion pour les parlementaires.

Agitation

Par ailleurs, quelques changements sont attendus ce jour. «Hormis la déclaration du député Harijaona Randriarimalala, d’autres députés ont également exprimé leur intention de quitter leur groupement politique», a toujours indiqué notre source. D’autre part, les ministres déchus de leurs fonctions ont également demandé à réintégrer la Chambre basse. La session de ce jour s’annonce plutôt agitée, du moins si les députés répondent présents à l’appel. Dans tous les cas, l’ambiance pourrait être plutôt morose vu la situation actuelle.

Sauf changement donc, la LFR devrait être adoptée ce jour. Contrairement aux lois organiques, une majorité relative suffit à faire passer la LFR. Les travaux de commissions ont déjà été achevés. En effet, bien que tous les acteurs se soient focalisés sur les problèmes politiques, de nombreux techniciens ont effectué des va-et-vient pour terminer le travail. Il faut d’ailleurs noter que moins de la moitié des députés ont adopté la Loi de finances de l’année dernière. Cependant, aucune information, concernant les travaux de commissions, n’a pu être obtenue et le rapport ne sera effectué que ce jour.

Tahina Navalona

News Mada2 partages

Autonomie financière des handicapes : un centre économique à Analamahitsy

Le « Centre sembana mijoro » (CSM) poursuit sa voie vers l’autonomisation économique des personnes en situation de handicap, via la réinsertion scolaire et professionnelle. Même lentement, l’initiative de cet organisme ne cesse d’apporter ses fruits en faveur de cette noble cause.

Les jeunes handicapés du  CSM viennent d’être dotés d’un nouveau bâtiment dans le cadre de leurs activités économiques. Construite sur deux étages, l’infrastructure abrite un atelier de couture, une boutique de mode, un cybercafé et un restaurant, si les autres pièces libres sont pour le moment à louer. «La construction de ce nouveau bâtiment s’inscrit dans le cadre du projet d’autonomisation du CSM et de la poursuite de ses objectifs», a souligné, hier, la présidente du CSM, Fela Razafinjanto, lors de l’inauguration du bâtiment à Analamahitsy. C’est-à-dire, une contribution pour assurer l’autonomie financière des membres, et soutenir également leur insertion sociale et professionnelle.

A ses débuts, ce nouveau centre a recruté une dizaine de personnes handicapées. De par leur contribution d’une valeur de 600 millions d’ariary, des partenaires comme l’Association de soutien à l’enfance démunie (Asef), l’Institut Dominique Tom Alberici et la coopération allemande ont participé à la construction du bâtiment, en sus de l’apport propre du CSM.

Insertion scolaire

Le CSM œuvre également dans l’insertion scolaire et professionnelle des enfants handicapés. «Depuis sa création en 2003, 120 protégés du centre ont déjà réussi leur vie professionnelle et leur auto-indépendance dans la société, si d’autres bénéficient des bourses scolaires du CSM jusqu’à leurs études universitaires», a fait savoir Fela Razafinjato.

En collaboration avec l’Union européenne et d’autres partenaires, réunis dans la plateforme des personnes handicapées à Madagascar, toujours dans le cadre de l’insertion scolaire, le CSM poursuit sa campagne de sensibilisation pour l’accueil des élèves handicapés, ainsi que la défense de leurs droits, au niveau des établissements scolaires. «En dix ans de lutte et de sensibilisation, certes, des efforts ont pu être constatés, mais beaucoup reste encore à faire», a noté la présidente du CSM.

Sera R.

 

Midi Madagasikara2 partages

Mouvement pour la Refondation : Référendum constitutionnel avant les élections

De nombreux partis politiques ont été représentés hier au « Live Hôtel » à Andavamamba suite à l’invitation du « Mouvement pour la Refondation de Madagascar » (MRM). Les participants à cette concertation étaient unanimes sur le fait qu’un référendum constitutionnel doit précéder toute élection si l’on veut réellement préserver la stabilité politique dans le pays. Pour les partisans de la refondation de Madagascar et outre la tenue de ce référendum constitutionnel, la CENI doit être restructurée et la recomposition de la HCC s’avère incontournable. Puisque tout cela ne pourra pas se faire en quatre ou cinq mois, le « Mouvement pour la Refondation de Madagascar » roule donc pour le report de la prochaine élection présidentielle qui devrait, conformément à la décision de la HCC, se tenir avant l’expiration du mandat de l’actuel président de la République.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Vérité des prix de carburants : Un gap de 45 milliards Ariary en 9 mois, selon l’OMH

L’OMH a donné une conférence de presse hier pour expliquer la situation des prix de carburants.

Une augmentation de 370 Ariary devrait être appliquée sur le prix du litre de gasoil, pour atteindre la vérité des prix, selon Laurent Rajaonarivelo, directeur général de l’Office malgache des Hydrocarbures (OMH).

L’Etat applique de nouveau sa politique prudente et son interventionnisme prolongé, pour maintenir la stabilité macroéconomique. Alors que la vérité des prix a déjà été atteinte en octobre 2017, son écart avec les prix appliqués à la pompe, se creuse à nouveau d’après le bilan présenté par le DG de l’OMH, Laurent Rajaonarivelo, lors de sa rencontre avec les médias hier. En effet, le cours du pétrole Brent a augmenté de 39%, depuis octobre 2017 jusqu’en juin 2018. L’Ariary s’est également déprécié de 9%, par rapport au dollar américain, sur la même période. « Ces deux indicateurs sont les principaux déterminants des prix à la pompe, si l’on se réfère à la structure des prix. Et pourtant, le prix du gasoil à la pompe n’a augmenté que de 13% depuis octobre 2017. Normalement, il faudrait encore que le prix actuel augmente de 24% », ont affirmé les responsables auprès de l’OMH. Comment combler donc la différence ? D’après les explications, des concertations sont en cours. Le gap enregistré depuis octobre dernier affiche un chiffre cumulé de 45 milliards d’Ariary.

Du déjà vu. Pour les compagnies pétrolières, cette différence sera certainement considérée comme un manque à gagner, que l’Etat doit payer à titre de subvention pour avoir freiné la hausse naturelle des prix. De son côté l’Administration publique, a toujours affirmé que des négociations sont en cours, pour réviser la structure des prix qui est inéquitable et qui favorise trop les pétroliers. « Il est vrai qu’il y a les différents paramètres qui permettent de définir les prix véritables. Mais les prix appliqués à la pompe dépendent toujours des décisions politiques », a affirmé le DG de l’OMH. Certes, l’expérience a montré que dans toute la Grande Ile, le niveau général des prix est très élastique, par rapport aux prix de carburants. Maintenir ces prix à la pompe à un certain niveau, en accordant des subventions, permet en effet, de maîtriser l’inflation, mais… « toute chose égale par ailleurs ».

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Secteur de l’industrie : Première rencontre des industriels avec le nouveau ministre

Les représentants du SIM (Syndicat des industries de Madagascar) sont les premiers à avoir été reçus par le ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, Guy Rivo Randrianarisoa, au lendemain de sa prise de fonction. Pour ce syndicat, cette année 2018 est marquée par plusieurs événements, notamment la célébration de ses 60 ans d’existence, en marge du Salon de l’Industrie de Madagascar. Ce sera également un point de départ pour l’industrialisation, avec l’établissement de la situation de base ou état zéro et le lancement du baromètre permettant de faire l’évaluation trimestrielle menée par l’Alliance pour l’industrialisation durable de Madagascar. Pour les opérateurs économiques du secteur privé, le lancement de la LDI (Loi sur le développement industriel) apportera également des changements sur le paysage de l’industrie malgache. Pour l’opinion, l’arrivée de Guy Rivo Randrianarisoa – bien connu comme étant le bras droit du fondateur du Groupe Tiko Marc Ravalomanana – au Ministère de l’Industrie et du Développement du Secteur Privé, n’est pas non plus un hasard. Pour l’heure, aucune information sur sa rencontre de jeudi dernier, avec les représentants du SIM, n’a été dévoilée.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Ntsay Christian : Appel à l’apaisement et au dialogue

Le Premier ministre Ntsay Christian a prôné l’apaisement et le dialogue. (Photo Kelly)

Le Premier ministre Ntsay Christian a tenu sa première conférence de presse, hier,  à Mahazoarivo. Les journalistes s’attendaient à une grande déclaration, finalement ce ne fut pas le cas. Tout au long de son intervention, le chef de gouvernement n’a cessé de prôner l’apaisement et le dialogue. Il a lancé ainsi un appel à toutes les parties prenantes dans ce sens, afin que le pays retrouve sa sérénité.  Sur la même lancée , « Madagascar a besoin que l’on puisse se parler, j’ai toujours accepté de dialoguer avec tout le monde. Jai demandé aux membres du gouvernement de faire pareil», a-t-il souligné. Il a cité, entre autres, sa rencontre avec les 73 députés pour le changement, les députés pro-régime et les syndicalistes. A la question des journalistes sur les revendications des députés du changement portant notamment sur leur non catégorique quant à la nomination des ministres HVM, la réponse du Premier ministre a été plutôt évasive. Il donne l’impression d’être mal dans sa peau.

Brefs délais. Et comme il fallait s’y attendre, le Premier ministre a parlé des prochaines échéances électorales. Et lui de réitérer que la date des élections sera publiée dans les plus brefs délais. Notons que cette rencontre avec les journalistes a été précédée d’un conseil de gouvernement.  La journée d’hier a été également marquée par la visite de courtoisie de deux diplomates au nouveau locataire de Mahazoarivo. Il s’agit de Violette Kakyomya, Coordonnateur résident du Système des Nations  unies et Ichiro Ogasawara, Ambassadeur du Japon à Madagascar.

Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

« Vivo Energy » : Une nouvelle station-service Shell à Soanierana Ivongo

La nouvelle station Shell de Soanierana Ivongo.

« Vivo Energy Madagascar » étoffe son réseau de stations-service Shell. L’entreprise a ouvert récemment sa  67 e station-service Shell dénommée « Jirofo » à Soanierana Ivongo.

Implantée sur la RN5, l’enseigne offre aux voyageurs de la région la possibilité de se ravitailler en produits de qualité offerts par Shell afin qu’ils puissent vivre l’expérience la plus complète et satisfaisante. Afin de répondre aux besoins de sa clientèle, « Vivo Energy Madagascar » confirme une nouvelle fois sa volonté de se diversifier en proposant une offre de proximité répondant aux besoins de la région de Soanierana  Ivongo. « Vivo Energy Madagascar » veut offrir bien plus que des lubrifiants et des carburants de qualité supérieure. C’est pourquoi elle met aujourd’hui à la disposition de sa clientèle à travers la « Carte Liberta » une véritable offre sur mesure, aussi bien pour les riverains que pour les transporteurs de passage dans cette ville. La « Carte Liberta » est rechargeable à volonté et permet de bénéficier d’avantages inédits.  Cette nouvelle station traduit en tout cas l’engagement de « Vivo Energy » à soutenir le développement de Madagascar par une politique de croissance et d’investissement continu.

R.Edmond.

News Mada1 partages

Minisiteran’ny Fampianarana ambony : diabe fitakiana fanesorana ny minisitra

Vao maraina, tamin’ny 7 ora sy sasany, nisy nametraka sakana teny Tsiadana ary voalaza fa tsy mpianatra no nanao azy fa andian’olona tsy fantatra. Rehefa tonga teny an-toerana ny mpitandro filaminana, nesorina ny sakana, adiny iray taty aoriana. Nanao hetsika fitakiana ny mpianatry ny oniversiten’Antananarivo ho fanoherana ny mbola fiverenan’ny minisitra Rasoazananera Monique eo amin’ny toerany, araka ny fanambarana efa nataon’izy ireo, omaly. Nampaneno kiririoka sy nitondra sora-baventy izy ireo teny Ankatso. Tao anatin’ny hetsika, nisy olona nanakorontana, efa voasambotry ny mpitandro filaminana ny roa voalaza fa nanao izany. Nidina teny amin’ny minisiteran’ny Fampianarana ambony eny Fiadanana ireo mpitokona avy eo niaraka amin’ny solombavambahoaka nanaraka ny arabe. Fototry ny fitakiana ny tokony hampakarana ny vatsim-pianarana satria nisondrotra avokoa ny saran’ny fisoratana anarana (190%), ny hofan-trano (201%), araka ny fanazavan’ny solontenan’ny mpianatra.

 Voatendry hanohy ny asa

Manoloana ny hetsika nataon’ny mpianatra, nanambara ny minisitra fa mitohy hatrany ny  asan’ny mpiasan’ny minisitera tantanany. Manomana ny alin’ny haivao miaraka amin’ny mpiray ombon’antoka izy ireo. Tonga ny mpianatra nilaza fa tsy tokony hiverina hitantana ny minisitera intsony ny tenany. Voalazany fa manatanteraka ny didy navoakan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana fotsiny izy sy ny mpiara-miasa aminy ary manohy ny asa izay efa hatramin’izay. Iray ihany ny governemanta fa tsy an’ny Mapar na Tim na HVM irery fa iarahana ary samy nanendry ny olona heveriny fa mety aminy ny antoko.

Vonjy A.

Midi Madagasikara1 partages

CESA : 34 Académies militaires africaines à Tana

L’« Africa Center for Strategic Studies » (ACSS) ou Centre d’Etudes Stratégiques de l’Afrique (CESA) va organiser du 18 au 22 juin 2018 à l’hôtel Ibis Ankorondrano un atelier de renforcement des capacités pour les pays parties prenantes au « Africa Military Education Program » (AMEP).

Les 45 participants issus des Académies militaires de 34 pays africains partageront leurs expériences et renforceront leurs capacités en matière d’instruction militaire. Le Centre d’Etudes Stratégiques de l’Afrique (CESA) sert de forum de recherche, de programmes académiques et de plateforme d’échanges d’idées dans le but d’améliorer la sécurité des citoyens en renforçant l’efficacité et la responsabilité des institutions africaines, en soutien à la politique des Etats-Unis à l’égard de l’Afrique.

Facteurs de conflit. La mission du CESA consiste à concrétiser la vision d’une Afrique sans violence armée et garantie par des institutions africaines disposées à protéger les citoyens du continent. Le Centre s’engage à contribuer à l’obtention de résultats tangibles en collaboration avec ses partenaires africains. Qu’il s’agisse de militaires et de civils, d’institutions publiques, privées ou de la société civile. Chacun a un rôle important à jouer pour prévenir ou atténuer les facteurs de conflit en Afrique. La mission du Centre d’Etudes Stratégiques est basée sur la production et la diffusion du savoir par la recherche, les programmes académiques, la communication stratégique et à travers les chapitres communautaires. Les perspectives et analyses effectuées par le CESA constituent une source de renseignements pour les praticiens et décideurs politiques sur les problèmes de sécurité les plus pressants à relever. Le Centre met à la disposition de ses partenaires des plateformes virtuelles ou de communication directe leur permettant d’échanger des points de vue sur les priorités et les bonnes pratiques.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara1 partages

Mananjary : Tafakatra 6.000 Ariary ny litatry ny lasantsy, kanefa mbola ifampitadiavana

Noho ny tsy fahampian’ny famantsiana solika ao Mananjary, dia mirongatra izaitsizy ankehitriny ny trafika, ka tafakatra 6.000 Ariary amin’izao ny iray litatra amin’ny lasantsy. Raha ny fanazavana azo, dia fiara iray ihany no mitatitra sy mamatsy solika any an-toerana, ary ora fito monja aorian’izay, dia ritra sy lany tanteraka ny solika, satria samy manangona avokoa izay manam-bola afaka mividy, ary mivarotra lafo izany eny anelakelan-trano rehetra eny avy eo ireo mpijirika. Vokatry ny tsy fitandreman’ireo mpibizina solika, dia mitombo isa ny hain-trano ao an-drenivohitry Vatovavy, toy ny tranga farany teo tao amin’ny Fokontany Masindrano, ka trano 40 no  may kila forehitry ny afo. Raha ny tati-baovao voaray, dia antony mahatonga sy mahatara ny famatsiana solika tonga ao Mananjary, izay mampitaraina mafy ny mponina any an-toerana ny faharatsian-dàlana misy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Tourisme : Des Belges ont bu l’eau du Manangareza

De g à d Les frères Braet Léo et Jan qui sont membres d’un club de voyageurs en Belgique sont notre agence de voyage sur place.

Les touristes qui ont été marqués par  leur séjour dans notre pays  y reviennent toujours et en découvrent de nouvelles facettes. La famille belge Braet en fait partie et cela fait maintenant vingt-quatre ans qu’elle fait des allers-retours entre Madagascar et la Belgique.

L’histoire a débuté  au mois de juillet 1994. M. et Mme Braet, les parents,  ont découvert pour la première fois notre île. Ils  ont eu  un coup de foudre pour le pays et ses habitants. Ils ont alors ramené plusieurs touristes chez nous, ainsi que toute la famille, qui compte une vingtaine de membres, et ont visité  Madagascar. Ils ont été unanimes sur la beauté du pays. Ils affirment qu’il est unique au monde. M.  Léo Braet, qui a soixante-sept ans, est revenu douze fois et fait toujours de nouvelles découvertes qui le subjuguent. De retour en Belgique, chaque membre de la famille parle de ce qu’il a vu et chaque récit fourmille d’anecdotes. Cela suscite chez leurs auditeurs l’envie de venir à Madagascar. Mais les Braet sont les premiers à vouloir revenir et éprouver le plaisir de la découverte. Au cours d’un de ses passages à Madagascar, en 2012, le frère de Leo, Jan, a demandé la main de Stijn, sa future épouse, près d’un baobab  à Morondava  et leur union se porte à merveille.

Anecdotes. Ils ont vu des choses insolites qui font pourtant de notre quotidien. Par exemple, Léo aime voyager en train de grande vibration TGV de la FCE, il s’est demandé  comment les mécaniciens des bacs de Bevoay arrivaient à faire démarrer des moteurs d’un autre âge. Un homme a emprunté  une bicyclette en très mauvais état. En cours de route, la chaîne s’est cassée et  avançant en roue libre, on est arrivé à destination. A Soalala où il n’y a que deux petits hôtels, ce sont les clients qui font le marché pour leur déjeuner ou petit déjeuner. Au menu, il n’y a que des brochettes. Des petits inconvénients sont survenus durant les voyages, mais tout est toujours résolu. Cela se fait lentement et avec le sourire. Ici, le temps ne compte pas. On est vraiment dans le pays du « moramora ». Malgré tous ces petits couacs, les deux frères ont gardé de beaux souvenirs de Nosy Komba et de sa beauté naturelle et espèrent toujours  revenir. Ils sont frappés par la beauté de notre flore et de notre faune endémiques. Mais, ils déplorent aussi la dégradation du parc de Sandravinany à Farafangana. Ce n’est hélas pas un cas isolé. Là où ils vont, l’accueil est toujours chaleureux et l’hospitalité, la gentillesse des gens sont inoubliables. Les Malgaches qui les rencontrent disent qu’ils ont bu l’eau du Manangareza.

NARY RAVONJY 

Midi Madagasikara1 partages

Mahazoarivo : Démission du directeur de cabinet

Les bruits ont circulé, hier, que le directeur de cabinet du Premier ministre Ntsay Christain a démissionné. Ce dernier n’a pas caché que le Dircab a démissionné. Toutefois, il a tenu à souligner que lorsque le directeur de cabinet a su qu’un membre de sa famille fait partie de l’équipe gouvernementale, il a préféré démissionner. Même si le Premier ministre ne l’a pas cité, c’est de Christine Razanamahasoa, nommée ministre de l’Aménagement du Territoire dont il a été question. Notons que le Premier ministre n’a pas tari d’éloges à l’endroit du directeur de cabinet démissionnaire. Toujours est-il que sa nomination n’a pas encore été officielle.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Carte de presse : Une bourde de la commission

Le mail d’hier rallonge la liste des bourdes de la commission d’octroi de cartes. Le courrier électronique prie les membres de la presse de refaire la demande d’obtention de carte et de l’envoyer à la commission de délivrance. Pire  encore, on demande aux concernés de redonner leurs photos d’identité (2) et une copie de la CIN. Autrement dit, un retour à la case départ pour ceux qui ont déjà formulé leur dossier de candidature. Mais de qui se moque-t-on sauf de l’incompétence des membres de la commission ? Neuf mois après sa création et quatre mois après le début de dépôt des documents, tous les dossiers seront à refaire. De source proche du ministère de la Communication, le nouveau ministre a laissé entendre qu’il annulera la décision relative à cette commission « mercienne ». Ce projet figure même dans la liste de ses priorités. Une intention qui sera saluée par le monde de la presse si elle se réalise. La raison est que l’ingérence de l’Etat dans une organisation professionnelle, surtout celle qui prône la liberté d’information n’est plus tolérable.  Nous vivons dans une société démocratique. A noter qu’une trentaine organes de presse, conscients de l’illégalité du principe, ont refusé de soumettre leur dossier, en toute solidarité avec les journalistes qui y travaillent.

T.M

Midi Madagasikara1 partages

Un premier ministre de plus en plus mal à l’aise

Le Premier ministre mesure certainement l’immensité de sa tâche. Il doit calmer une situation qui est aujourd’hui en train de déraper. Sa nomination avait été contestée par le 13 Mai et sa mission est contrariée par les manifestants qui n’acceptent pas la présence des ministres HVM.  Les critiques qui fusent de toutes parts sapent l’autorité qu’il veut imposer. Son appel à l’apaisement et au dialogue  mérite d’être écouté, mais il ne semble pas être entendu par une opposition de plus en plus virulente.

Un premier ministre de plus en plus mal à l’aise

La mission du Premier ministre est difficile à mener. Il doit organiser des élections crédibles et transparentes. Mais il est de plus en plus contesté. Les manifestants du 12 mai n’acceptent pas de le voir diriger un gouvernement qui n’a pas leur assentiment. Les manifestations qui ont commencé hier vont continuer aujourd’hui. Les forces de l’ordre ne sont heureusement pas intervenues, mais on ne sait pas ce qui va se passer aujourd’hui à Mahazoarivo. Le chef du gouvernement ne veut pas de dérapage, mais s’il veut s’imposer, il doit faire preuve d’une certaine autorité. Les personnes qui vont venir aujourd’hui sont déterminées et ils ne vont pas reculer. Ce sera peut-être l’occasion d’établir ce dialogue qu’il prône, mais il lui est difficile de céder ouvertement. La pression est là, mais il doit aussi faire face aux interpellations des membres du mouvement de la refondation qui ne cachent pas leur mécontentement. Ces derniers se sentent mis à l’écart et forment une opposition susceptible de gêner le Premier ministre. Christian Ntsay n’a pas le tempérament d’un chef imbu de son autorité et il ne se résoudra certainement pas à se dresser contre les oppositions qui voient le jour en ce moment. C’est un technicien, mais non un politique roué. Les jours à venir vont être difficiles. Sa charge est de plus en plus difficile à supporter.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Action RSE : Don de sang des collaborateurs de STAR du 14 au 16 juin

Don de sang par les collaborateurs des Brasseries STAR.

Les collaborateurs de quatre  sites de la STAR à Antananarivo ont participé activement à la journée mondiale du donneur de sang. « Nous avons choisi trois dates pour ces actions de dons de sang : le 14 juin pour l’Usine Andraharo, le 15 juin pour le personnel du siège et de l’Agence Andranomahery et le 19 juin pour l’Agence Tanjombato », ont indiqué les représentants de la société. En effet, le partenariat entre la STAR et le Centre National de Transfusion Sanguine permettra de donner du sang au bénéfice de la banque de sang d’Antananarivo, à l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA). Selon les derniers chiffres, en 2017 la banque de sang recevait 125 à 150 poches de sang par jour. Ces dernières sont généralement utilisées pour les femmes ayant accouché, les personnes accidentées, ou encore les personnes hémophiles ou drépanocytaires. « A travers cette action, la STAR, et surtout chaque membre du personnel marque sa responsabilité envers les compatriotes. Elle marque également la solidarité et l’engagement de chacun à améliorer la vie des compatriotes. Entrant dans l’axe santé des actions RSE de la STAR, ces journées de don de sang ont été organisées depuis l’année dernière avec une grande campagne en juillet 2017, et également pour venir en aide aux victimes de l’accident à Ankazobe en août 2018 », ont expliqué les représentants de la STAR. Certes, le don de sang est un geste unique et précieux. Le sang offert se reconstitue rapidement, mais peut cependant sauver des vies. Aucun produit ni médicament ne peut se substituer au don de sang, c’est pourquoi la mobilisation autour de cette action et importante.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Clôture de PASSOBA-SANTE : Un nouveau souffle au système de santé de base

Le ministre de la Santé Rantomalala Yoel (au centre), la représentante de l’UNICEF à Madagascar, Elke Wisch (à g.) et l’ambassadeur de l’Union européenne, Antonio Sanchez-Benedito (à dr.) ont unanimement souhaité la consolidation des acquis du programme.

Après cinq ans de mise en œuvre, le programme d’appui aux services sociaux de base-santé (PASSOBA-SANTE) arrive à son terme et affiche un bilan globalement positif en donnant un souffle régénérateur au système de santé de base à Madagascar.

 Plus de 10 millions de personnes, soit quasiment la moitié de la population malgache, notamment celles des zones éloignées et enclavées, ont eu un meilleur accès aux services et soins de santé de qualité depuis la mise en œuvre de PASSOBA-SANTE en septembre 2012. Un démarrage en pleine période de transition, moment particulièrement difficile qui a dégradé considérablement l’efficacité et les performances du système de santé à Madagascar. Ce programme d’appui aux services sociaux de base-santé a bénéficié du financement de l’Union européenne à hauteur de 22 millions d’euros à son début, puis de 10 millions d’euros supplémentaires pour son extension de deux ans de plus. Le programme, arrivé à son terme, a été officiellement clôturé, hier.

 9 régions. PASSOBA-SANTE, mis en œuvre par l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’enfance) pour le volet renforcement du système de santé, et l’AFD (Agence française de développement) pour le volet recapitalisation de la centrale d’achat de médicaments SALAMA, a redonné un nouveau souffle au système de santé de base dans les neuf régions d’intervention du programme, à savoir Analanjirofo, Anosy, Atsimo Andrefana, Atsinanana, Betsiboka, Boeny, Menabe, SAVA et Vakinankaratra. De même, le système national d’approvisionnement en intrants de santé a pu être renforcé. Pas moins de 1094 centres de santé de base (CSB) et 6844 « fokontany » ont été touchés par les activités menées dans le cadre de la mise en œuvre du programme. Les axes d’intervention du programme se résument, d’une part, en l’amélioration de l’accessibilité géographique des populations à des formations sanitaires opérationnelles grâce à une politique de recrutement et de gestion des ressources humaines, et d’autre part, à l’amélioration de la gestion des intrants pharmaceutiques.

Principaux résultats. Plus concrètement, le programme a conduit à la réouverture de 73 CSB, auparavant fermés faute de personnel de santé. Leur remise en service a permis la couverture en service de santé d’une population additionnelle d’environ 500.000 habitants. Parmi les autres principaux résultats du programme figurent l’intégration à la Fonction publique de 538 agents de santé dans 50 districts sanitaires ; l’informatisation de la gestion des ressources humaines dans 50 districts ; la mise aux normes de 244 bâtiments de santé, dont 218 CSB réhabilités, ainsi que la dotation d’équipements et matériels et le renforcement des capacités des agents de santé ; la dotation en médicaments de 73 pharmacies à gestion communautaire, et surtout la recapitalisation de la centrale d’achat SALAMA. Par ailleurs, il s’agissait de mettre en œuvre l’approche Financement bas » sur les performances (FBP) dans cinq districts sanitaires de l’Atsimo Andrefana, soit 133 CSB couvrant un million d’habitants. « Des résultats exceptionnels malgré les contraintes qui se sont posées durant cette période, telles l’insécurité persistante dans nos régions d’intervention, la crise humanitaire dans la partie Sud du pays liée à la sécheresse et aux conséquences du phénomène el Nino », se réjouit l’UNICEF. Elke Wisch, représentante de cette agence onusienne à Madagascar a fait appel aux acteurs pour continuer les efforts entrepris. Pour sa part, Antonio Sanchez-Benedito, ambassadeur de l’Union européenne, a insisté sur l’importance de la bonne gouvernance pour garantir une meilleure efficacité des dépenses publiques en matière de santé. Faut-il rappeler que le secteur santé figure parmi les domaines les plus soutenus financièrement par les partenaires de Madagascar.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Les chiffres de la semaine

millions, le nombre d’apatrides que compterait la Grande Ile selon le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (UNHCR) à travers le monde. Un chiffre hallucinant et préoccupant étant donné que les personnes apatrides ne sont considérées comme étant le ressortissant d’aucun Etat. Par ailleurs, dans la Grande Ile, la côte Ouest à elle seule compterait environ 300 000 indiens (des « Karàna »). Selon toujours l’UNHCR, certains apatrides sont dans le pays depuis cinq générations. Et que seulement 1 600 ont été naturalisés.3. Le nombre de jeunes Malgaches admis dans les rangs de trois académies militaires américaines. Sélectionnés pour effectuer des études dans trois académies militaires américaines, les trois jeunes malgaches sont : Stania Charby Mpandresy (21 ans et qui va suivre une formation à l’Air Force Academy à Colorado Springs), Santa Andrianaivo (19 ans et sélectionné à la « Coast Guard Academy » de New London Connecticut) et Faniry William Tahiantsoa Andriamihaja (20 ans et reçu à la « Naval Academy d’Annapolis-Maryland ». Il convient de noter que le trio malgache fait partie des cinquante (50) jeunes sélectionnés à travers le monde.160. milliards de dollars, le coût occasionné par l’inégalité des genres en général et l’écart de revenus entre hommes et femmes selon un communiqué de la Banque mondiale datant du 30 mai 2018 dernier. Statistiques obtenues suite à des études effectuées sur 114 pays et publiées dans le rapport intitulé «Unrealized Potential : The high cost of Gender Inequality in Earnings» qui fait que le manque à gagner est évalué à environ 23 600 dollars par personne.

José Belalahy

Madagate1 partages

Madagascar OIT. Mise en œuvre du projet VZF

COMMUNIQUE DE PRESSE

« Madagascar vers une mise en conformité du système national de la Sécurité et Santé au Travail avec les Conventions internationales du Travail »

Antananarivo, 14 juin 2018 – Une trentaine de responsables des différents ministères (Inspection du Travail, Santé, Agriculture, et Tourisme) et organismes impliqués dans la promotion de la Sécurité et Santé au Travail (SST) (CNaPS et SMIE) à Madagascar se sont réunis à l’Hôtel le Relais des Plateau à Antanetibe-Ivato Antananarivo et ont suivi pendant quatre jours (du 11 au 14 juin 2018) une formation organisée par l’OIT dans le cadre de la mise en œuvre du Projet Fonds Vision Zéro accident du travail et maladie professionnelle ou «Vision Zéro Funds» (VZF).

L’atelier a visé, d’une part : à assurer une mise à niveau des parties prenantes sur les principes et fonctions faisant parties du système national de sécurité et santé au travail comme décrit dans les instruments de l’OIT (en particulier C155 et son Protocole et C187), et les rôles et responsabilités qui en découlent pour chaque fonction et, d’autre part : à faciliter la comparaison par les participants du cadre légal et pratiques effectives à Madagascar, afin d’identifier et de créer un état des lieux consensuel et partagé sur les écarts éventuels en termes de cadre légal ainsi que les écarts éventuels de mise œuvre.

Avec l’appui de M. Frédéric Laisné-Auer, Spécialiste en Administration du Travail, de Sécurité et de Santé au Travail de Genève et de la Consultante en Formation SST du Ministère du Travail de France, Mme Béatrice Kissien-Schmit, l’atelier a également permis de faciliter l’émergence de propositions concrètes pour parer à ces écarts à court, moyen et long termes et à mettre en conformité les principes et fonctions du système national de SST avec les conventions de l’Organisation internationale du Travail de n°155 sur la santé et la sécurité des travailleurs (1988) et n°187 concernant le cadre promotionnel pour la sécurité et la santé au travail (2006).

Durant la cérémonie d’ouverture, Mme Séverine Deboos David, du Bureau de Pays de l’OIT Antananarivo, en prenant la parole, a recommandé, avant de souhaiter la réussite de l’atelier, qu’« il faut organiser des actions mieux coordonnées des acteurs malgaches de la Sécurité et Santé au travail tout en sachant que 93% des emplois sont dans l’économie informelle ».

Cet atelier fait suite à l’appui de l’OIT sur l’évaluation des conditions de travail et de SST sur les chaînes d’approvisionnement mondiales du litchi et du textile à Madagascar.

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Emma Raboanaly

Assistante à la communication et à l’information publique

E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Photos fournies

Madaplus.info0 partages

Après sa nomination : Guy Rivo sort de son silence

Guy Rivo Randrianarisoa, un parlementaire TIM (Parti de l’ancien président de la République) a l’habitude de poster régulièrement ses points de vue sur plusieurs sujets sur les réseaux sociaux. Mais depuis qu’il a été nommé ministre, il s’est fait petit sur les réseaux sociaux. Mais hier, il est sorti de son silence. Il a invité ses followers à lire une publication assez longue.
Il a été traité de tous les noms après avoir rejoint le gouvernement Ntsay. Il a apporté son explication hier. Il a affirmé que « Ceux qui connaissent l'histoire du pays, surtout depuis 2009, et qui collaborent avec le président Ravalomanana savent bien que je suis proche de cet homme dans n’importe quelle circonstance. Aujourd'hui, une manifestation a commencé le 21 avril, qui s'est terminée avec la situation actuelle dans le pays. Le HCC a publié un décret reconnaissant qu'il y avait eu une erreur de la part du Président de la République, mais a seulement décidé de punir l’Etat en le sommant de créer un nouveau gouvernement. Le parti TIM a décidé de s’enrôler au gouvernement pour compléter sa vision. Il y avait une bénédiction en faveur de tous, y compris le député TIM. » Lui de continuer que le rôle qu’il a occupé au sein de l’Assemblée Nationale est déjà celui d’un ministre. Il a terminé par un message « pour vos collègues, ne vous inquiétez pas, Guy Rivo ne change pas de veste et travaille dur pour les Malgaches, le TI M pour le président Ravalomanana. ». Une publication qui a fait le tour des réseaux sociaux.
Madaplus.info0 partages

Ankatso : l’importance de la lecture à l’université

Une conférence initiée par des étudiants en communication a eu lieu à l’Université d’Antananarivo mercredi dernier. C’était une occasion pour l’audience d’écouter trois grandes personnalités à savoir, Randrianaivoarijaonina Lanto Charlys, maitre de conférences et enseignant chercheur à Ankatso, Reyna Josvah-Rabiaza, Responsable de CSI (Comité pour la Sauvegarde de l'Intégrité) et Rakotomahafaly Norbert Eugene dit Ranöe, un auteur malgache.
Les trois conférenciers s’accordent sur le point que les jeunes malgaches ne lisent pas assez, même à l’université. On les oblige à lire, mais ce n’est pas une passion pour eux, ils n’ont pas la volonté de lire. En outre, avec l’évolution de la technologie, la génération-écran se crée comme Docteur Randrianaivoarijaonina Lanto Charlys et Reyna Josvah-Rabiaza ont stipulé. De son côté Ranöe a démenti qu’il n’y a pas de lecteur à Madagascar. Il a affirmé que c’est la stratégie de publicisation qu’il faut améliorer. Lui de continuer, qu’il faut vraiment apporter auprès les lecteurs les œuvres pour qu’ils puissent les consommer.
News Mada0 partages

« Smooth » : manohana ny tanora amin’ny kanto ny Airtel

Andiany faha-8 izao ny hariva « smooth », karakarain’ny Ivenco eny amin’ny Trano Bongo Hotel, Tanjombato, ny 22 jona ho avy izao. Manohana io fampisehoana  io ny Airtel Madagascar, tafiditra ao anatin’ny fanampiana ny tanora amin’ny fialamboly sy ny fanabeazana. Haharitra ora telo ny fampisehoana hafanain’i Manoa, i Grace Loren, i Elsie, mivondrona ao anatin’ny “Trio Women” ; eo anilan’izy ireo koa ireo mpanakanto hafa, toy ny Mage 4 , i Mirado, Ny Avo, i Jao, ary i Fy Rasolofoniaina.

Samy haneho ny hankaton’ny feony avy ireo tanora ireo miaraka amin’ny mpitendry zava-maneno, hampiaina ny mpijery amin’ny karazan-kira sy ny mozika samihafa malaza any ivelany. « Hatramin’izao, mbola eto Antananarivo ny nanaovana azy ity fa ezahina hatao any amin’ny faritra », hoy i Andry Mahery, mpikarakara ao amin’ny Ivenco. Nanambara koa ny mpanomana fa efa azo raisina ao amin’ny Trano Bongo Hotel ny tapakila.

Mandritra ity taona 2018 ity ny fifanarahana eo amin’ny Airtel sy ny Ivenco amin’izay hetsika rehetra hataony. Ny Airtel moa amin’ny maha mpisahana ny serasera azy, miezaka mampita ny tsara ho fantatra amin’ny mpanjifa rehetra. Manohana ny tanora, anisan’izany ny ao amin’ny sehatry ny mozika, ny fifaninanana “Airtel music star”. Manampy ny Airtel manohana ny Ivenco ny Mass’in. Manampy ny tanora hivelatra amin’ny kanto bebe kokoa.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Manohy irery ny lalany… : manomana rakikira i Haingo Andriamanantena

Mpanao feo lafika tamina tarika maromaro no nahatazanana an’i Haingo Andriamanantena. Nanaraka an-tsehatra an-dry Bodo, Mirado, Tarika ‘Zay, sns, izy. Mpikambana tao amin’ny Tana Gospel Choir ihany koa anefa, ary anisan’ireo nanana feo nisongadina i Haingo. Ny taona 2016, tapa-kevitra ny hifototra amin’ny mozika ka hanohy irery ny lalany izy…Nanantona mpamoron-kira maromaro i Haingo, ka anisan’ny resy lahatra taminy ry Fanja Andriamanantena, Joely Andrianina, Rado Manantsoa, sns. Nandritra izay fotoana elaela tsy nahitana azy izay, nanomana ny fanatanterahana ny nofinofiny hatrany ity mpanakanto ity.An-dalana amin’ny fanatanterahana i Haingo Andriamanantena… Fantatra mantsy fa efa namoaka “single” izy, ka ilay hira “Avelom-pitia”, nosoratan’i Joely Andrianirina ary nasian’i Rado Manantsoa feony no navoakany ny faran’ny volana mey lasa teo. Eo am-panomanana ny rakikirany kosa ity mpanakanto ity, amin’izao fotoana izao.Azo sokajiana anatin’ny “world music” ireo hiran’i Haingo, izay narindran’i Tsanta Randriamihajasoa avokoa.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Mozika mafana : hampitorajofo ny any Mangabe Andramasina i Nina’s

Sambany ary indray mandeha tsy miverina. Hiaka-tsehatra any Mangabe any Andramasina ny tarika Nina’s, ny asabotsy izao.  Hotanterahina eo an-tokotany malalaky ny CEG Ambodiriana Manjakavahoaka izany  ary  hanomboka amin’ny iray ora. Anisan’ny mpikarakara kosa ny mpampianatra ao amin’io CEG io. Tafiditra amin’ ny   fankalazana ny  faha-10 taon’ny sosialin’ny mpampianatra any an-toerana izao  hetsika  izao. Sambany ary seho  tsy fahita firy ity fiakarana an-tsehatr’i  Nina’s any amin’iny  faritra Andramasina iny  ka hanasan’izy ireo ny vahoaka rehetra any an-toerana. Manana ny maha izy azy amin’ny mozika mafana koa ny tarika ka  inoana fa hitorajofo tanteraka sy hifalihavanja ny rehetra. Fanohanana ny sosialin’ireo mpampianatra rahateo izany  sady hanampiana azy ireo amin’ny asa fanabeazana iantsorohany.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Me Razafinjatovo Willy : « mba hadio ny fitsarana »

« Hiova, angamba, ny fomba fitsarana. Satria niteny ny minisitra na ny praiminisitra vaovao aza hoe: andao ny rariny sy ny hitsiny ao anatin’ny lalàna amin’izay… Eny na ny sendikà rehetra aza, hatramin’ny Sendikàn’ny mpitsara eto Madagasikara (SMM): tsy manaiky fa tsy rariny ary tiany izany hoe manao kolikoly izany, na fitsarana mitongilana izany. »

Izay ny fanehoan-kevitry ny mpahay lalàna, ny Me Razafinjatovo Willy, momba ny tontolon’ny fitsarana amin’izao fiovan’ny minisitra ao anatin’izao governemantan’ny  marimaritra iraisana izao.

Koa enga anie mba hisy mpihaino ary hotanterahina izany, raha ny nambarany. Mba ho tanteraka tokoa ny hoe fitsarana madio ary ao anatin’ny rariny sy ny hitsiny, fa tsy hoe fanjakan’izay manam-bola, manampahefana, manana namana, natao hanitsakitsaka ny madinika.    

 Nilaza hiady amin’ny kolikoly ny minisitra vaovao

« Manomboka izao, tokony hiaraka hitovy fomba fijery amin’izany resaka kolikoly izany », hoy ny minisitry ny Fitsarana vaovao, i Harimisa Noro Vololona, tamin’ny fandraisam-pahefana teny amin’ny minisitera Faravohitra, afakomaly. Matetika, ny mpitsara no fantatry ny olona amin’ny hoe fitsarana. Nefa fikambanan-javatra maromaro izany fitsarana izany, araka ny fanazavany. Eo ny mpitsara, ny mpirakidraharaha, ny mpisolovava, ny vadintany, ny mpandraharaha fonja, ny mpikaroka fandikan-dalàna, ny polisy sy ny zandary…

« Tokony tena hiaraka amin’ny fomba fijery, samy vonona hoe: manomboka izao, tena   

tsy hanaiky izany kolikoly izany intsony », hoy izy. Haparitaka amin’ny fitsarana manerana an’i Madagasikara ny kabariny ny amin’izay ady amin’ny kolikoly, izay karazana baiko.

R. Nd.

News Mada0 partages

Ankadindramamy : kamio mpaka fako namantana tamin’ny tamboho

Kamiaobe iray mpaka fako eto an-dRenivohitra, namantana tamin’ny tamboho iray eny Ankadindramamy, omaly vao maraina be. Tafajanona fa voatohan’ny biriky sy fefy hazo ihany ilay fiara io, fa raha tsy izany, mety ho nahafaty olona. Tsy nisy ny naratra fa ny fahasimbana no betsaka.

Na izany aza, mampitaraina ny olona eny an-toerana ny fanaon’ireo kamiaobe mpitaona fako noho ny fandehanan’ireo mafy amin’iny lalana iny. “Mifanenjika mihitsy izy ireo ary atahorana ny loza mety haterany rehefa mandalo amin’ny alina. Ohatra amin’izany ny nahatonga ity loza maraina ity”, hoy ny olona teny an-toerana. Anisan’ny lalana itrangana lozam-pifamoivoizana matetika iny fidinana Ankadindramamy iny, ary efa nisy ny olona maty tamin’izany. Ireo kamiaobe mpitaona fako rahateo, tsy te hahalala fa mirimorimo. Efa nisy tahaka izao teny Faravohitra ka nahasimbana fiara maro. Tsy misy loatra ny fepetra raisina mifanaraka amin’izany.

Yves S.

News Mada0 partages

Minisitry ny filaminana anatiny : “hatao ezaka manokana ny ady amin’ny fakana an-keriny”

“Tsy adin’ny mpitandro filaminana irery fa an’ny rehetra ny ady amin’ny fakana an-keriny. Hasiana ezaka manokana ny ady amin’ny fakana an-keriny…”, hoy ny fanazavan’ny minisitry ny Filaminana anatiny, ny contrôleur général de police, i Erick Michel Wouli Soumah Idrissa.

 Ny ady amin’ny fakana an-keriny, tsy adin’ny mpitandro filaminana irery fa an’ny rehetra. Tsy misy afa-tsy ny fifanomezan-tanana amin’ny fanomezam-baovao eo amin’ny vahoaka sy ny mpitandro filaminana ihany ny ahafahana misoroka izany”, hoy ny minisitry ny Filaminana anatiny, ny contrôleur général de police, i Erick Michel Wouli Soumah Idrissa nandritra ny famindram-pahefana teo aminy sy ny minisitra teo aloha, ny contrôleur général de police, Andrianisa Mamy Jean Jacques. Nohamafisiny fa ilaina ny fifanomezan-tanana amin’ny fanomezam-baovao amin’ireny trangana fakana an-keriny ireny.

Ankoatra ny raharaha fakana an-keriny, nisy ny laharam-pahamehana napetraky ny minisitry vaovao. Isan’izany ny fametrahana filaminana manerana ny Nosy amin’ny alalan’ny fandrakofana ny faritra stratejika rehetra sy ny fametrahana polisy hita maso. Vaindohan-draharaha koa ny hahatontosa ny fifidianana ka hamafisina ny fitandroana ny filaminana, mandritra sy aorian’ny fifidianana. Hotohizana sy hohamafisina koa ny fampanajana ny fitsipi-pifehezana ary indrindra ny ady amin’ny kolikoly. Nilaza kosa ny minisitra teo aloha fa andraikitra ifandimbiasana ny fitantanana ny minisitera, na izany aza, mitohy ny fiaraha-miasa sy ny fifanomezan-tanana amin’ny maha polisim-pirenena azy ireo.

J.C

News Mada0 partages

Minisiteran’ny Paositra tantanan’ny HVM : natao amin’ny andro alina ny famindram-pahefana

Tsy mandeha amin’ ny laoniny  intsony. Notanterahina amin’ny andro alina, afakomaly ny  famindram-pahefana teo amin’ny minisitra teo aloha ny Paositra teo aloha, Rakotomamonjy Neypatraiky sy ny minisitra vaovao, nandray ny toerana  i Maharante Jean de Dieu. Samy olon’ny antoko  HVM. Nialohavan’ny hetsika  tsy fankasitrahana nataon’ny mpiasan’ity minisitera ity izany, tamin’ny alalan’ny sorabaventy afakomaly. Tsy nahafaly  ny mpiasa ny  nanendrena ity minisitra vaovao ity.  “Efa naloan’ny minisiteran’ny Asa nefa mbola hafindra aty amin’ny minisiteran’ny Paositra indray… Tena lany olomanga ny firenena. Fanaovana tsinontsinona ny mpiasan’ny minisitera izao”, hoy ny lahateny  teny amin’ny  kianjan’ny 13  mey,  omaly. Nitohy tamin’ny fifamaliana  teo amin’ireo mpiasa sy ireo Emmo/Reg niditra teny amin’ny toeram-piasana eny  Antaninarenina izany. Tsy  nahafaly  ny mpiasa ny nametrahana ity minisitra ity, ankoatra ny maha HVM azy. Manoloana izany  rehetra izany, handeha amin’ny laoniny ve ny asam-panjakana  ? Tsy ny minisiteran’ny Paositra ihany  fa  ireo  tantanin’ny HVM.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Zava-manjo an’i Madagasikara : « hatreto aloha, tsy mahavaha olana ny politika… », hoy i Toly

Ao anatin’ny savorovoro politika i Madagasikara ankehitriny. Samy milaza izay heverina ho lesoka mila harenina ny rehetra. Tsy ho voavaha anefa ny olana raha tsy ny fototr’aretina no voatily. Manan-kolazaina amin’izany i Toly, poeta sady mpanoratra ary mpamoron-kira ihany koa.

« Tsy mbola hahavaha olana ny politika raha izao endriny izao. Ny kolontsaina mihitsy no mila kitihina », hoy i Toly, poeta sady mpanoratra sy mpamoron-kira. Raha ny fanazavany, fony nanafika teto ny mpanjakazaka an-tanin’olona (« mpanjanantany » : fomba filaza namboaboarina), nezahin-dry zareo notrandrahana sy nopotehana tanteraka ny kolontsaina malagasy. « Aza hadinoina fa mpiziva, mpifanampy, mpanao trano atsimo sy avaratra, mpifatidra, mpirahalahy mianala, sns, ny Malagasy fahiny », hoy i Toly manamafy ny fanazavany. « Manaporofo izany ny fisian’ny vanim-potoana sasany nodiavina teto amin’ny firenena, toy ny « mitady ny very », hoy izy. Notsiahiviny ny fisian’ny « zarazarao hanjakana » nataon’ireo mpanjakazaka an-tanin’olona.

… Mila amboarina amin’izany ny saina. « Io kolontsaina io mihitsy no mila fanarenana. Ny saina aloha no tezaina, hifanampy, tsy hifanambaka, vonona ny hioitra, sns », hoy izy. Nomarihiny anefa fa tsy ny mpitondra ihany no tafiditra ao anatin’izany fa ny vahoaka ihany koa. « Ilaina ny poeta sy ny mpanoratra hanao izany. Hatreto rahateo, mbola ny poeta no hany sisa mahatahiry sy mampiely izany kolontsaina izany amin’ny alalan’ny teny kirakirainy », hoy hatrany izy. Izay ny antony mahasarotiny sy mahasaropady ny asan’ny mpanoratra (hevitra ampitaina, firafitry ny teny, tsipelina, sns), raha ny fanazavany hatrany. Mikolo ny saina amin’ny alalan’ny sanganasany izy ireny.

Marihina fa ankoatra ny maha poeta sy mpanoratra an’i Toly, anisan’ny tsy afa-misaraka amin’ny tontolon’ny hira ihany koa izy. Mpamorona tononkira miaraka amin’i Bessa. Miara-miasa akaiky amin’i Rija Ramanantoanina sy i Clim ary ny Antoko mpihira Ambohitantely izy.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Velon-taraina ny mpandraharaha : manana endrika politika ny fitokonan’ny Sempidou

Mitohy ihany ny fitokonan’ny sendikan’ny ladoany sy ny hetra. Efa manana endrika izany fitokonana izany fa tsy fitakiana sendikaly intsony, raha ny filazan’ny mpandraharaha malagasy sasany, mbola nohamarinin’ny mpandraharaha vahiny eto amintsika.

 Hatramin’ny nisian’ny olana politika nanomboka ny volana avrily lasa iny, nohararaotin’ny mpanao politika sasany izay azo hetsehina rehetra, na hanapotika tanteraka ny toekarem-pirenena aza. Betsaka, noho izany fitokonana izany, ireo entana tsy tafavoaka amin’ny fotoana tokony hivoahany any amin’ireny seranana ireny. Entana iankinan’ny fiainam-bahoaka sy ny toekarena, toy ny fanafody, ny akora na ny fitaovana fampiasan’ireo orinasa, ny entam-barotra isan-karazany, hatramin’ny entan’ireo masoivoho vahiny miasa eto amintsika. Midika izany fa mihena ny vola miditra amin’ny fanjakana. Manimba endrika ny asam-panjakana amin’ny ankapobeny. Miainga avy amin’ireo masoivoho vahiny ireo indrindra ny tomban’ezaka hanomezana fanampiana an’i Madagasikara ho an’ny tetikasa samihafa, na iza na iza ny mitondra, rehefa milamina ny tany sy ny fanjakana.

Raha mitokona tsy misy farany koa ny Fahasalamana ?

Izao fitokonana manana endrika politika ataon’ny Sempidou izao anefa, tsy mijery izay tombontsoa iombonana eto amin’ny firenena izay, azo adika ho fitiavan-tena tsotra izao. Tsy hoe efa nisy akory ireo zo isan-karazany takin’izy ireo tany aloha fa amin’izao fotoana izao vao nofoanana. Tsy ny sendikan’ny ladoany sy ny hetra ihany akory ny mpiasam-panjakana mampandeha ny raharaham-panjakana rehetra. Mifampiankina ny asa rehetra, ny fanjakana sy ny tsy miankina. Koa raha manao fitokonana tsy misy farany koa, ohatra, ny mpiasan’ny fahasalamana, ahoana ny fiantraikan’izany any amin’izay mpiasan’ny ladoany tsy salama mila fitsaboana maika ?

Zon’ny rehetra ny manao fitokonana, mitaky ny zony, saingy tsy aseho amin’ny endrika fanivaivana sy fanompana olona. Na eo aza ny tsy fitovian-kevitra noho ny raharaha politika, tsy tokony hohadinoina kosa fa iombonana ny kolontsaina maha Malagasy eo amin’ny fifanajana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Jeux africains de la jeunesse : le ministre attendu de pied ferme

La préparation des Jeux africains de la jeunesse connaît un coup d’arrêt. Les fédérations sportives concernées renvoient la balle au ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) qui vient de se doter d’un nouveau dirigeant.

Trêve de discours ! Faratiana Tsihoara Eugène nage en eau trouble pour son premier bain ministériel. La préparation des Jeux africains de la jeunesse, qui se tiendront du17 au 26 juillet à Alger, la capitale algérienne, l’empêche de savourer sa nomination.

Si le problème relatif  aux engagements des athlètes dans certaines disciplines est une paire de manches en cours de résolution, la préparation purement sportive vient alourdir la charge du MJS. De quoi accentuer le doute des fédérations touchées directement.

Bien que le volley-ball, par exemple, ait bénéficié d’une semaine de prolongation pour s’enregistrer, la Fédération malgache de volley-ball (FMVB) se montre sceptique. «Certes, nous avons un nouveau délai d’engagement. Mais, la suite dépend des décisions que le ministre entrant va prendre», a laissé entendre le président de la FMVB, Jocelyn Andriamandimbisoa.

De son côté, la Fédération malgache de basket-ball (FMBB) est également dans l’attente des directives émanant du MJS. «Normalement, comme dans tous les jeux, le regroupement des athlètes dépend entièrement de l’Etat, tant au niveau logistique que financier. C’est la raison pour laquelle, nous attendons  les instructions émanant de MJS», a souligné le directeur technique national (DTN), Angelot Razafiarivony.

Interdépendance

Quoi qu’il en soit, le nouveau ministre se trouve dos au mur ! Le MJS ne peut ordonner le regroupement des athlètes sans avoir résolu le problème d’engagements. Alors que le feuilleton a fait un break à cause de la passation, l’heure est à la poursuite du dialogue entre le MJS d’un côté et le Comité olympique malgache (Com) de l’autre. Au centre de la discorde, le nombre de personnes dans la délégation malgache.

Naisa

News Mada0 partages

Don de sang : moins de 15% de sang donnés par des bénévoles

Le taux de don de sang bénévole demeure faible. D’après les statistiques du ministère de la Santé, moins de 15% de sang en usage dans les hôpitaux proviennent des donneurs bénévoles. Un indicateur qui est largement loin de l’objectif indiqué par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), celui d’atteindre le don bénévole et volontaire jusqu’à 100%. Raison pour laquelle le ministère de tutelle, via la Direction de transfusion sanguine, ne cesse de renforcer la sensibilisation, surtout à l’occasion de la Journée mondiale du don de sang, célébrée le 14 juin à travers le monde.

Pour Madagascar, l’événement, ayant comme thème «Soyez là pour les autres, donnez votre sang, partagez la vie», est marqué par des collectes de sang auprès des centres régionaux de transfusion sanguine, en vue de combler les besoins et encourager plus de gens à devenir donneurs de sang bénévoles. «Le sang et ses dérivés constituent un élément majeur dans plusieurs situations d’urgence entrant dans le cadre de la prise en charge des patients, un acte chirurgical ou un accouchement, dans les hôpitaux publics ou privés», a souligné le ministre de la Santé, le Pr. Harinirina Yoel Rantomalala, dans sa déclaration. L’acte de donation volontaire et non rémunérée est actuellement le moyen le plus sûr pour garantir une réserve suffisante en sang, tout au long de l’année. «Votre acte de donation empêchera des drames pour de nombreuses familles en situation de mort évitable», a conclu le numéro Un du ministère de la Santé.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Guide du week-end

Un showcase avec Mafonja

Après avoir cartonné durant le festival Libertalia à Nosy Be, Mafonja est de retour pour un autre showcase qui se déroulera, cet après-midi, à l’ADMC-Craam à Ankatso. Un des meilleurs groupes qui adoptent le genre roots, Mafonja a déjà des fidèles qui ne ratent pas un seul de ses spectacles dans la capitale. Par ailleurs, cette fois-ci, l’artiste ajoutera quelques nouveautés dans son répertoire.

Rheg à l’Is’art galerie

La soirée rock de la semaine se déroulera, ce soir, à l’Is’art galerie à Ampasinimalo. Le groupe Rheg sera à l’affiche. Il donnera un concert à partir de 19 heures. Le spectacle servira de point de retrouvailles entre les rockers de la capitale.

Ayant une quinzaine d’années de carrière artistique, Rheg n’est plus à présenter dans le monde du heavy metal malgache. Des titres tels que « Mahasahisahy » ou encore « Angola » seront donc dans le programme.

Quator Squad à Infinithé Ivandry

« Petit à petit, l’oiseau fait son nid ». En effet, il y a encore quelques années, le groupe  Quator Squad était un simple groupe qui essayait de vulgariser la musique classique. Actuellement, il est devenu l’un des groupes les plus prisés dans la capitale. Sur ce, il donnera un concert, ce soir, à partir de 20 heures, à Infinithé Ivandry. Au programme, le groupe n’effectuera que des reprises dont des grands tubes nationaux et internationaux.

Dadi Love au Cemes Antanimora

Après avoir effectué des tournées dans  plusieurs grandes villes de la Grande Île, le groupe Dadi Love sera dans la capitale pour un spectacle, qui se déroulera ce soir à 21 heures, au Cemes Antanimora. Selon l’organisateur, le groupe sera au grand complet et promet de chauffer au maximum la salle avec ses tubes incontournables, tels que « Ataoko sonia »… Par ailleurs, le groupe proposera aussi quelques nouveautés qui viennent de sortir, telles que « Agnaty posonaha ».

Inah et Iary, sur la même scène au Trass

Un duo inédit ! En effet, les deux chanteuses Inah et Iary ont décidé de partager ensemble la scène de Trass, sis à Tsiadana, ce soir, à partir de 21 heures. Deux voix et deux styles différents qui peuvent engendrer de nombreuses bonnes surprises ! En tout cas, les deux artistes interpréteront leurs propres morceaux et effectueront aussi quelques reprises.

Demain

Fête de la musique à l’AFT

Une douzaine de groupes de tout genre participeront à la Fête de la musique, qui se déroulera à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT), à partir de 13 heures. Il s’agit, entre autres, de THT, Tsekmah, Kimjah, Ariane, Rapadangop, Kristel, ADR, Kabôsy Spirit, Mafonja, Jarifa, Dedaky, Minah… Ainsi, pour que chaque artiste puisse s’épanouir davantage dans cet esprit de fête, trois scènes y seront érigées.

Moajia au Kudeta

En 2016, Moajia a entamé son grand retour sur la scène, après quelques années de stand by. Ainsi, il a multiplié ses apparitions pour promouvoir le groupe. Demain soir, la bande à Jiary se produira au Kudeta Urban Club à Anosy. Adoptant un style propre à lui-même, le groupe fusionne plusieurs rythmes, allant du reggae au jazz, sans oublier le rock.

Recueillis par Holy Danielle

News Mada0 partages

Atsimo-Atsinanana : réconciliation ethnique à Vangaindrano

Un grand projet de réconciliation se profile dans la région Atsimo-Atsinanana, par le renforcement des liens de fraternité ancestrale ayant uni l’ethnie Betsileo aux Antesaka. La ville de Vangaindrano abritera les évènements qui ont trait à cette initiative socio-culturelle, à la mi-juillet.

Une stèle commémorative sera érigée à l’Hôtel de ville de Vaingaindrano, en pays Antesaka, en signe de la réactualisation des liens de fraternité, appelés généralement «fizivana», entre les ethnies Betsileo et les locaux, le 13 juillet prochain. Le chargé de la planification de la cérémonie auprès des Ampanjaka de la région Atsimo-Atsinanana, Dorian Ravoahangy, a révélé grosso modo, hier, les grandes lignes des évènements entrant dans le cadre de ce projet de réconciliation interrégionale, dans la province de Fianarantsoa. Il a ainsi informé le public que la pose de la stèle sera suivie d’une cérémonie traditionnelle de serment de fidelité entre les membres de ces deux ethnies. La plaque de granite provenant de la région d’Isandra, dans le Betsileo et devant constituer ce monument historique, est attendue sur les lieux une semaine avant son installation, selon ce jeune conservateur féru de réconciliation ethnique de l’Atsimo-Atsinanana.

Ambiance conviviale

Les habitants de Vangaindrano seront chargés de l’accueil, de l’hébergement et de la restauration des convives à partir du 12 juillet, d’après le programme dévoilé à l’occasion par Dorian Ravoahangy. Les évènements se poursuivront par des conférence-débats sur la politique, le développement et d’autres domaines, pour maintenir l’ambiance fraternelle devant être entretenue entre les Betsileo et Antesaka au lendemain de la pose de la stèle, en plus des animations artistiques.

Manou

News Mada0 partages

Diana : dons aux personnes âgées à Ambilobe

Les personnes âgées de la commune urbaine d’Ambilobe ont fait l’objet d’une attention particulière de l’association «Nosy meva miavana», en appui aux actions de redressement faisant suite aux passages des cataclysmes naturels dans la circonscription.

La commune urbaine d’Ambilobe, dans la région Diana, figure parmi les circonscriptions les plus durement touchées par les passages successifs des cyclones et tempêtes tropicales à Madagascar, depuis l’année dernière. Les phases de redressement sont en cours depuis des mois mais nécessitent du temps, vu l’ampleur des dégâts. Conscients de la situation, les membres de l’association «Nosy meva miavana» ont décidé d’apporter leur contribution pour venir en aide à la population locale. Des packs constitués de produits de première nécessité et de détergents en poudre ont été ainsi distribués aux personnes âgées, issues des 11 fokontany  de la commune, pour les aider dans leur approvisionnement quotidien suite aux préjudices causés par les cataclysmes.

L’association  «Nosy meva miavana» a collaboré dans diverses activités sociales avec la commune urbaine d’Ambilobe, depuis sa création dans cette partie de Madagascar.

Manou

 

News Mada0 partages

Chronique : clé de répartition, pose d’un verrou contre la tenue d’élections justes

On s’est peut-être réjoui trop tôt à l’annonce de la nomination de Christian Ntsay au poste de premier ministre. Le parcours de l’homme lui mérite la présomption de posséder l’aptitude et l’honnêteté nécessaires pour gouverner le pays jusqu’aux élections. Encore faudrait-il faire preuve de réalisme à ne pas le piéger en espérant qu’il fasse des miracles. Les circonstances dont il hérite étant celles qui sont : insécurité galopante, situation économique déplorable, autorité de l’état contestée, finances publiques en péril, climat politique houleux, ambiance sociale tendue, ce n’est pas en six mois que quiconque pourrait faire bouger les lignes. Téméraires que ces nouveaux ministres promettant de si tôt des changements, telle cette annonce d’une baisse sensible du prix du riz d’ici quelques jours, style de harangue populiste valable Place du 13 Mai. Est-ce l’inconscience de l’importance de leurs nouvelles responsabilités ou l’incapacité à saisir le sens même de ce qu’est que gouverner ? Ce genre de ministre à l’avance piège le gouvernement dans son ensemble et particulièrement le Chef de gouvernement qu’est le Premier ministre. La constitution est mise en parenthèses, le Président de la République n’a plus de rôle qu’à assurer une figuration par sa présence, la conduite de l’action publique revient au seul Premier ministre, aussi celui-ci assume en premier la responsabilité des résultats.

Mesdames et messieurs les ministres ont à faire preuve d’humilité, leurs prétentions ne peuvent que se limiter à gérer au mieux les affaires courantes, la vraie B.A. qu’ils peuvent réussir serait de faire preuve d’honnêteté ! Y parvenir signerait une révolution, l’opinion en serait stupéfaite tant pour le commun du public c’est trop leur demander. Qui sait !

La population, tant de fois échaudée, a épuisé ses réserves de confiance et si elle ne croit plus au miracle, elle ne désespère pourtant pas qu’un jour se déroulent des élections qui ne sont pas trahison. Pourquoi ne serait-ce pas Christian Ntsay et le gouvernement qu’il dirige qui parviendraient à créer les circonstances favorables à une telle opération magique ? Les dés sont malheureusement pipés. On a pu assez rapidement trouver la clé de répartition, mais illico les autres ont pu mettre un verrou limitant l’accès à la tenue d’élection équitable. La clef de voûte d’équité se situe à donner des chances égales à tous, la nomination d’un féal virulent au ministère de la communication témoigne que la bataille pour l’égalité est perdue avant d’avoir commencé.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y à 100 ans

Reims serait défendu par des Noirs

Un message allemand semi-officiel, destiné plutôt aux civils boches qu’aux neutres, prétend que Reims n’a aucune valeur tactique ni stratégique. Les Boches désiraient bien l’épargner, mais au lieu de l’évacuer les Français mettent leurs adversaires dans l’obligation de réduire cette ville en ruines par le bombardement.

Cette résistance à la manière de Don Quichotte semble d’autant plus incompréhensible aux Boches que, suivant eux, « la défense de la ville a été laissée entièrement à des nègres du Sénégal et de Madagascar ! »

Le Courrier colonial

Travaux publics

Par contrat du 18 mai 1918 passé entre le Gouverneur Général de Madagascar et Dépendances et M. Muller, chef de bataillon en retraite, officier de la Légion d’honneur, demeurant à Tamatave, il a été convenu ce qui suit :

le commandant Muller s’engage à servir pendant trois années à Madagascar et Dépendances, en qualité d’inspecteur des parcs et jardins de la Colonie.

Départ de troupes

Par le Bosphore se sont embarqués pour une destination inconnue près de 500 soldats appartenant à la classe 18 et quelques territoriaux.

300 soldats créoles venant de la Réunion sont partis pour Tananarive jeudi matin.

Le riz

Les Réunionnais ne sont pas contents du riz que la Colonie de Madagascar leur a envoyé dernièrement.

Toute la presse de ce pays critique cet envoi.

Importations

Le vapeur Bosphore a débarqué dans notre port les marchandises suivantes : 1 106 caisses de savon, 183 balles de tissu, 508 balles de sucre, 18 ballots de gonis, 345 sacs de charbon, 2 automobiles, 1 canot automobile, 91 colis machines, 30 colis divers, 1 voiture automobile.

Le vapeur anglais Clan Macrae venant de Durban débarque dans notre port les marchandises suivantes : 2 106 sacs ciment, 147 balles de tissu, 4 colis poterie, 15 colis divers, 3 014 caisses savon, 12 colis autos, 35 colis papier, 398 caisse de gin de Whisky, 1 402 caisses de bougies, 194 caisses de pâtes, 35 caisses de vin, 197 caisses de lait, 181 caisses de confiture, 27 colis acide, 1 chaudière, 5 caisses de chaussures, 3 040 caisses de pétrole, 50 caisses allumettes, 5 caisses de fromages, 10 caisses coaltar, 25 caisses de porter.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : Famingavingana ny Firenena Malagasy

Asa izay fomba fifandraisan’ny fitondrana roa tonta, fa raha ny fangatahan’ny Maorisiana ny handefasana ho tsaraina any aminy an’ireo terataniny tra-tehaka nikirakira zava-mahadomelina teto Madagasikara dia mitory tsy fanasiana hajany ny firenena malagasy. Angamba zatra loatra tsy manisy sira eo amin’ny fifandraisana amin’ny tompom-pahefana malagasy mifandraharaha mangina aminy ny mpitondra maorisianina ka ny firenena malagasy avy no tsy hasiany hasina. Takalo mifandanja noho ny fifanajana mitovy no fitsipika voalohany eo amin’ny fifandraisan’ny firenena roa tonta. Firifiry moa izay ny tranga nahenoana fisamborana teratany malagasy tra-tehaky ny mpitandro filaminana maorisiana noho ny fikasana hampiditra zava-mahadomelina antsokosoko tany amin’ny tanin’izy ireo ? Angamba tsy mbola nisy fangatahan’ny fanjakana malagasy fampodiana an’ireo mpanao taombitsika mba ho tsaraina aty amin’ny tanindrazany. Mpanao taombitsika moa no iniana ho filazana an’ireny olona voakarama hitatitra grama vitsivitsy afenina any anaty entany, na hitelina «boulettes» izay ho savasavaina ao anaty diky rehefa tonga any an-toerana ka hamoaka azy izy. Tsy fitaomana madinika fa fitaterana zava-mavesatra no nahazoana an’ireto Maorisiana teto an-toerana, efa an-jato kilao mahery, ary manafosafo miliara ny vidin’ireo entana mamoafady. Sao dia mihevitra aza ny Maorisiana fa tsy mendrika fahatokisana ny Fitsarana Malagasy ary manjaka ny kolikoly ahafahana sanatria ividianana ny mpitsara. Toy ny eran-tany mety misy ny gisa mainty eto amin’ny tànana, fa tsy anjaran’ ny firenena vahiny miseho mifandray ara-pomba sy ara-pirahalahiana no mampiseho hetsika toy izao izay mifono fanendrikendrehana. Sao mitady hanao lalan-kita kisoa ary ry zareo ? Efa nisy tokoa moa ny goragora nasehon’ny fitondrana teto an-toerana tamin’ny raharaha mitovitovy amin’ity resaka ity. Vao manonona fotsiny ny anarana Mamod Taky dia maro angamba no mahatsiaro ny henatra nahazo ny firenena tamin’izay. Olona mbola tsy nanefa ny sazy nanamelohana azy, olona mbola tokony ho tsaraina noho ny heloka niahiahiana ho izy no nanao azy, dia nalefa ho tsaraina any ivelany mikasika an’io heloka notanterahana teto an-toerana. Ny any ivelany any anie dia mitaiza tadidy mikasika ny halementsika ataony rakitra izay azony ho fongarina rehefa tonga ny fotoana hilany azy.

Atao anatra ity fomba fihetsiky ry zareo Maorisiana ho an’ny mpitondra ity, mba tsy ho sodokan’ny tambitamby.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : insoutenable climat de terreur

La succession d’opérations de kidnapping terrorise les membres de la communauté Karana, inquiète la communauté internationale, alerte la population, interpelle le pouvoir. La concomitance de cette escalade avec la période cruciale précédant une issue à la crise, ne saurait provenir d’une simple coïncidence. Naturel que de se poser la question, à qui profite cette série d’actes qui ajoute de nocivité au climat d’insécurité ? Toutes les hypothèses trouvent justification, on ne peut en évacuer aucune a priori. Sûrement que seuls des puissants peuvent en tirer les ficelles, ce qui ne libère pas des suspicions les forces qui se cacheraient derrière cette impuissance de l’État à faire régner l’ordre et la paix.

 

News Mada0 partages

Tension au ministère de l’agriculture : les responsables tentent de rassurer

Les contestations s’enchaînent au niveau de plusieurs ministères, après la nomination des membres du Gouvernement, lundi dernier. Alors que les employés du ministère de l’Agriculture et de l’élevage ont haussé le ton concernant le retour d’Harison Randriarimanana à ce poste, des responsables au niveau de ce département ont  réuni la presse hier, pour annoncer la tenue d’une rencontre avec les employés.

C’est à cette occasion que le directeur du cabinet du ministère de l’Agriculture et de l’élevage,  Jaonina Mamitiana, a avancé la mise en place d’un syndicat du personnel au niveau de ce département. «Plusieurs problèmes ont été évoqués lors de cette réunion. Lesquels ne pourront pas être résolus immédiatement. La mise en place d’un syndicat du personnel  se fera bientôt», a-t-il expliqué. Ce responsable a également tenté de rassurer que les opérations au niveau de ce ministère se déroulent normalement.

Riana R.

News Mada0 partages

Éliminatoires – Afrobasket U18 : Madagascar, pays hôte

Une issue incertaine ! La préparation des U18 garçons a connu des hauts et des bas pour des raisons indépendantes de la Fédération malgache de basket-ball (FMBB). Néanmoins, le staff technique de la FMBB se veut confiant.

En vue des deux matchs qui opposeront Madagascar aux Seychelles, les 23 et 24 juin, au gymnase d’Ankatso, la liste des 12 joueurs sélectionnés sera connue d’ici le début de cette semaine. Actuellement, 15 joueurs suivent le regroupement, dont certains par intermittence à cause de leurs études hors de la capitale. Parmi les présélectionnés figurent cinq joueurs ayant déjà défendu les couleurs malgaches à l’Afrobasket U16 à Maurice, l’année dernière, en l’occurrence, Marco Rakotovao, Edito Tsarafeno, Fabrice Olivier Jaoravo, Ny Aina Mathieu Rakotonirina et le géant Sitraka Raharimanantoanina.

Ils seront épaulés par des novices de la scène africaine mais pétris de talents, à l’image de Azaly Lucianno Loic, champion de Madagascar 3×3 U18 avec l’équipe de DTSC (Analamanga) cette année ou encore ses coéquipiers Fifaliana et Finidy, sans oublier les joueurs de l’ASCB (Boeny), tels Soumah Hassan et Nasser.

En tout cas, selon le directeur technique national, Angelot Razafiarivony, et on ne peut être plus clair, les trois joueurs qui quitteront le groupe viendront de trois postes différents, à savoir le poste 1 (meneur ou arrière), le poste 3 (ailier) et le poste 5 (pivot).

Naisa

News Mada0 partages

Golf-ringer score : les favoris remontent la pente

Les hostilités ont tenu toutes leurs promesses sur le green de l’International Golf Club du Rova, à Andakana, les 9 et 10 juin derniers ! Une sixième étape du tournoi Ringer Score, qui a vu la participation massive des golfeurs et golfeuses, au nombre de 117 à l’entame.

Si les uns ont réussi leur week-end, les autres n’ont pas été en reste, à l’image de Luc Ratsimbazafy et Djawad Hiridjee dans la 1ère série hommes. Les deux hommes ont réussi à se hisser sur le podium du classement général, respectivement aux 2e et 3e rangs derrière Kihyeok Nam.

Chez les dames, Hanitra Ratsimbazafy emboite le pas à ses homologues masculins grâce à une remontée spectaculaire dans le tableau de la 1ère série.

De quoi augurer une belle bagarre, lors de la 7e manche, le 16 septembre prochain.

Naisa

-1ère Série Hommes :

1er Kihyeok Nam avec un score de 62

2e Luc Ratsimbazafy avec un score de 64

3e Djawad Hiridjee avec un score de 64

-2e Série Hommes :

1er  Edmond de la Rochefoucauld avec un score de 66

2e Chung Young Joo avec un score de 68

3e Tahiana Rabenja avec un score de 71

-3e Série Hommes :

1er Mohamed Benjinaly avec un score de 80

2e Fréderic  Hoche avec un score de 81

3e Fréderic Facchini avec un score de 82

-Classement Juniors

1er Matheo Douessy avec un score de 66

2e Tamby Rakotonjanahary avec un score de 66

3e Ny Ony Rakotonavahy avec un score de 66

Chez les Dames :

-1ère Série :

1ère Hanitra Ratsimbazafy avec un score de 65

2e Nyvoara Raveloarison avec un  score de 66

3e Christiane Ravon avec un score de 70

-2e Série

1ere Holy Razafindrakoto avec un score de 71

2e Antoinette Tourgemab avec un score de 76

3e Shamia Hafejee avec un score de 76

-3e Série

1ere Sophia Gertz avec un score de 82

2e Danielle Rasolofondraibe avec un score de 83

3e Laurencine Rakotozafy avec un score de 83

Ino Vaovao0 partages

FAKANA AN-KERINY AN’I NIZAR PIRBAY : Manidy varavarana ny fianakaviany, hoy ny mpitandro filaminana

Ity farany izay karana 44 taona mpandraharaha tompon’ny magazay P. Business Center ao Toamasina. Raha tsiahivina, dia ny harivan’ny zoma 8 jona lasa teo no nisy naka an-keriny teo anoloan’ny trano fonenany tao Salazamay Toamasina i Nizar Pirbay fantatry ny maro amin’ny anaram-bositra Zouzou. Izy izay sady zaodahin’ny minisitry ny mponina, Naharimamy Lucien Irmah.

Herinandro aty aoriana, dia tsy mbola nahenoam-baovao izy. Tsy  fantatra na maty na velona. Mitaraina ihany koa ireo mpitandro filaminana ao Toamasina fa tsy ahazoan’izy ireo vaovao mihitsy ny fianakaviany fa manidy varavarana tanteraka amin’ny fiaraha-miasa amin’ny fikarohana ny havan’izy ireo.

Ny loharanom-baovao akaiky ny fianakavian’i Nizar Pirbay kosa, dia milaza hatrany fa tsy mbola misy antso an-taroby voaray avy amin’ireo mpaka an-keriny hatreto. Tsy mbola nahitana mangirana ny raharaha. Mitohy hatrany ny fisavana trano amin’ireo faritra maro ao Toamasina. Faritra sy toerana ahiana ho misy an’i Nizar Pirbay. Raha izao toe-java-nisy izao, efa andro maro nitazomana, dia ho ambony dia ambony ny vola hotakian’ireo mpaka an-keriny amin’ny fiana kavian’i Zouzou.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHAN-DAHALO TANY MENABE : Olona telo avy amin’ny fokonolona maty voatifitra, omby 300 mahery lasa

Olona telo no maty voatifitra tao an-tanàna nandritra ny fanafihana, tangalamena ao an- toerana ny iray ary mpianaka ny roa. Olona am-polony eo ho eo ihany koa naratra mafy. Voaroba avokoa ny ankamaroan’ny omby tao an-tanàna izay miisa 300 mahery. Ny 120 amin’ireo omby dia ho an’io raiaman-dreny be namoy ny ainy io, raha ny fampitam-baovao. 

Tamin’ny ora nanoratanay dia mbola mitohy ny fanarahan-dia ary rehefa mifanena ny fokonolona miaraka amin’ny zandary ireo dahalo dia misy ihany ny fifampitifirana fa tsy miverina an-dalana ny mpanara-dia fa mandroso hatrany. Efa noentina ao amin’ny Hopitaly Namahora ao Morondava avokoa ireo olona naratra mafy nandritra ny fanarahan-dia ka manaraka fitsaboana ao an-toerana hatramin’izao. 

Roapolo mahery ireo dahalo nanafika ny tanàna ka poabasy tsy nifankahitana no nataon’ireto malaso nandritra izany ary izay olona tazany nandositra na nivoaka ny trano dia voatifitra avokoa. Fitaovam-piadiana mahery vaika no entin’ireo mpanafika. Niezaka nanohitra azy ireo ny tompon’omby tao an-toerana saingy noho ny tsy fitovian-kery dia lavo ny iray. Niaro ny fananany io tangalamena io ka tamin’izany no nitifiran’ireo malaso ity farany. 

Maty tsy tra-drano ny lehilahy, teo am-pandosirana hivoaka ny tanàna kosa no nahafaty ilay renim-pianakaviana iray sy ny zanany kely. Noho ny firongatry ny asan-dahalo sy halatr’omby ao amin’ny Faritra Menabe dia manao antso avo amin’ireo mpitondra fanjakana sy manam-pahefana ny mponina mba hanampiana isa ny mpitandro filaminana miasa any ambanivohitry ny distrika ao amin’ny Faritra. 

Mangataka ihany koa ny vahoaka mba handefasana angidim-by hanara-dia ireo dahalo mitondra ny omby satria herin-tsandrin’izy ireo nandritra ny taona maro no raofin’ny dahalo ao antin’ny fotoana indray mipika. Ny fiompiana sy fambolena anefa no foto-piveloman’ny tantsaha any ambanivohitra, raha ny fitarainan’ny mponina. Nanamafy ny solontenan’ny mponina avy any an-toerana fa anisan’ny Faritra mena ny ao Menabe ankehitriny.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

TSY FANDRIAMPAHALEMANA : Teratany karana iray nisy nanafika tany Nosy be

Mahatsiaro miaina ao anatin’ny tsy fandriampahalemana tanteraka ireto farany manoloana ny tranga misy. Ankoatra ny fakana an-keriny atao amin’ireo karana dia nisesy ihany koa ny fanafihana miafara amin’ny famonoana azy ireny. Tsiahivina fa karana roa mivady no nisy namono taty Antsiranana ary eo an-dalam-pikarohana ireo atidoha amin’izany ny mpitandro filaminana ankehitriny. 

Talohan’ny famonoana ireo mpivady ireo dia fantatra fa tovolahy karana iray izay manana tranombarotra lehibe aty an-toerana no nisy nanafika. Voadaroka tsy nahatsiaro tena raha hivoaka ny tranony hamonjy ny toeram-pivavahana andro vitsy lasa izay. Mbola tsy mandry ny rano dia nahazoam-baovao ihany koa ny tao Nosy be ny alarobia hifoha alakamisy lasa teo fa rangahibe karana iray indray no nisy nanafika narahina fandratrana tao an-toerana. Araka ny vaovao voaray farany dia naratra mafy ity karana ity ary mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaly ao Nosy be.

Hita araka izany fa mandry tsy lavoloha, mitebiteby ny karana eto Madagasikara raha ny tranga re etsy sy eroa no asian-teny. "Mitavandra Zanahary sisa azo atao fa efa tsy fantatra ny tsy fandriampahalemana mitranga", araka ny nambaran’ny karana izay tafa- resaka tamin’ny mpanao gazetinay manoloana ny tranga misy.

Ankoatra ny mahazo ireo karana dia efa tsy hay resahina ihany koa ny tsy fandriampahalemana mahazo ny vahoaka malagasy saika manerana ny faritra.Antenaina araka izany ny hisian’ny filaminana amin’ny fisian’ny fiovana vaovao izao. Mandeha ny resaka fa governemanta nitondra ny tsy fandriampahalemana ny teo aloha. Araka izany dia antenain’ny rehetra mba hifanohitra amin’izany ny governemanta vao nitsangana andro vitsy lasa ity.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

MINISITERAN’NY SERASERA : Mangataka hihaona amin’ny Praiminisitra ny m...

Sanatria tsy fitiavana na koa hoe halako bika tsy tiko tarehy fa tokony mba ho olona manana traikefa amin’izany no napetraka hisahana ity ministera iray ity. Nivoitra  tamin’ny  fivoriana nataon’ireo mpanao gazety,  omaly, teny amin’ny  bon acceuil Ambatonakanga fa “ mila olona za-draharaha sy manana traikefa ary tsy miandany firehana politika  ny tontolon’ny asa fanaovan-gazety”.   Raha ny nambaran’ny filohan’ny Ojm ihany koa dia “ vonona hanolotra olona tokony handray izany izy ireo ao amin’ity vondron’ny asan-tserasera ity ka hangataka fihaonana amin’ny Praiminisitra Lehiben’ny Governemanta Christian Ntsay” . 

Fehiny, tsy  mankasitraka ary mitsipaka tanteraka ny fametrahana ny loholona Riana Andriamandavy ho minisitry ny Serasera ireto farany ka miangavy famahana olana haingana. Raha tena misy tokoa izany fitiavana hametraka fitoniana izany dia ny fanatsarana ny tontolon’ ny asa fanaovan-gazety no laharam-pahamehana voalohany. Manana andraikitra lehibe sy goavana amin’ny fandaminana ny fiainam-pirenena  ny mpanao gazety  ka tsy tokony hotsinontsiniavina velively”.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA FANORENANA IFOTONY : Te-hanodinkodina saim-bahoaka tsy hiroso amin’ny fifidianana

Ireo antoko sy mpanao politika tsy maharesy lahatra ny  mpanaraka ny toe-draharaham-pirenena no niara-nikaon-doha teny an-toerana. Hevitra mifanipaka amin’ izay andrasan’ ny Malagasy rehetra ankehitriny indray no noezahin-dry zareo novoizina tamin’ izany. “ Tsy ilaina, hono, ny fifidianana mialoha ny fotoana fa hampidi-kizo ny Firenena ”, hoy i Pety Rakotoniaina, isan’ ireo lohandohan’ ny mpisorona ao anatin’ ity hetsika fanorenana ifotony ity. Milaza ry zareo fa tsy ilaina ny fifidianana mialoha ny fotoana kanefa takiana ny “ hialan’ ny Filoha Rajaonarimampianina Hery ”. 

Nihodinkodina tsy nahita valin-teny izy rehefa nanontaniana ny fomba entin’ izy ireo maka fahefana rehefa hanala ny Filoham-pirenena. Ny hany nambarany dia ny hoe “ hetsi-bahoaka ”. Mazava ao anatin’ io fa mikasa hampidi-kizo ny Firenena amin’ ny alalan’ ny fametrahana tetezamita ireto mpanao politika efa nalevin’ ny tantara ireto.

Minia manadino

Ninian’ ireto nivorivory tetsy Andavamamba ireto fa nohadinoina ny antony niantombohan’ ny hetsi-bahoaka notarihin’ ireo Depiote 73. Nikasa hanao amboletra hametraka Lalàm-pifidianana hahafahany manao izay danin’ ny kibony ny mpitondra Hvm. Nisy ny fanaovana kolikoly avo lenta tao anatin’ izany. Tsy levon’ ny vavonin’ ny vahoaka Malagasy izany ka nahatonga ny hetsika teny amin’ ny Lapan’ ny tanàna. Notakiana tamin’ izany ny hanafoanana iny Lalàm-pifidianana mamohehatra iny. Niitatra izany ka tonga hatramin’ ny fangatahana ny fialan’ ny Filoha. Nandritra ireny hetsika ireny, tsy hita teny amin’ ny Kianjan’ ny 13 mey ireto mpanao politika ireto ka hoe “ nijoro amin’ ny maha vahoaka tsotra azy ”. 

Rehefa nivaly tamin’ ny ampahany anefa ny fitakiana, andro vitsivitsy aty aorian’ ny fitsanganan’ ny Governemantan’ ny marimaritra iraisana, iny fa mipoitra sy miseho ho manabe feo avokoa. Tsikaritra fa alahelo toerana noho izy ireo tsy tafiditra tao anatin’ ny Govenemanta Ntsay ny tena antony marim-pototra nanosika azy ireo hilaza fa tsy hahavaha olana ny fifidianana mialoha  ny fotoana. Voalazan’ ireo mpamakafaka ny fiainam-pirenena fa “ raha manana paikady mahomby hanaovana ny fanorenana ifotony eto Madagasikara ry zareo ireto dia ho sahy hisedra fifidianana. 

Koa raha maharesy lahatra ny vahoaka mpifidy ry zareo ka tonga soa aman-tsara eo amin’ ny fahefana dia zony tanteraka ny miroso amin’ izay fanorenana ifotony izay ”. Saingy mpanao politika tsy mahazaka vahoaka moa ireto farany  ka sarotra aminy ny hanaiky izay fisedrana fifidianana izay.

 Ny Fanoratana

La Vérité0 partages

Le contexte politique vu par Jeune Afrique - Madagascar : un parfum de fin de règne pour Rajaonarimampianina

Si la Haute Cour constitutionnelle n'a pas osé déchoir le très contesté chef de l'État, le rappel à l'ordre qu'elle lui a signifié a ouvert de facto la course à sa succession. Et la nomination, lundi 4 juin, de Christian Ntsay au poste de Premier ministre ne change rien au parfum de fin de règne qui flotte sur Antananarivo. Hery Rajaonarimampianina est bien victime d'un « coup d'État ». Pas militaire, comme le furent certains de ses prédécesseurs, et encore moins populaire, contrairement à ce que le président malgache avait un peu vite affirmé, au soir du 22 avril, quand il s'agissait de parer au plus pressé après la mort de plusieurs manifestants, mais bien constitutionnel.

Nouveau Premier ministreLe 18 avril, en lui imposant la formation d'un nouveau gouvernement, la Haute Cour constitutionnelle (HCC) a bousculé le jeu politique et donné le coup d'envoi de la campagne électorale de la prochaine présidentielle. Lundi, au terme d'un week-end d'âpres négociations, Hery Rajaonarimampianina a nommé Christian Ntsay au poste de Premier ministre. Charge à lui de nommer un gouvernement capable de sortir de la crise et de conduire le pays jusqu'à l'élection présidentielle.En mettant ainsi la pression sur le président, la HCC « est incontestablement sortie de son rôle, mais en allant au-delà de ses responsabilités, elle oblige les politiciens à prendre les leurs, résume un représentant de la communauté internationale dans la capitale malgache. Elle force au dialogue des gens qui ne voulaient pas se parler. » Dans son viseur, les deux derniers présidents de la République et l'actuel titulaire du poste_: Marc Ravalomanana, Andry Rajoelina et Hery Rajaonarimampianina.Jusqu'à présent, chacun semble surtout s'être évertué à trouver les préalables qui empêcheront toute discussion, et c'est pour sortir de cette impasse que la HCC, après s'être empressée d'annoncer une décision attendue avec nervosité par tout le pays, a sommé majorité et opposition de trouver « en dix jours » un accord politique qui sortirait Madagascar de l'impasse.Tenir l'agenda électoralRéunis autour de leur président, Jean-Eric Rakotoarisoa, les neuf sages de la HCC n'ont pas osé déchoir le président, même s'ils reconnaissent ses manquements, à quelques mois seulement d'un scrutin prévu avant la fin de 2018. Ils ont en revanche sérieusement rebattu les cartes en exigeant la nomination d'un Premier ministre « de consensus », chef d'un gouvernement dont la principale mission sera d'organiser le premier tour du scrutin dans les nouveaux délais impartis.La HCC demande en effet que les élections soient organisées avant la prochaine saison humide, soit fin octobre au plus tard, alors que la date le plus communément avancée jusqu'alors était le 25 novembre.« L'objectif est clair : sortir les gens de la rue en leur faisant miroiter les urnes », estime Christine Razanamahasoa. Cette députée du Mapar - l'une des principales voix des manifestations organisées quotidiennement par les parlementaires de l'opposition sur la place du 13-Mai - figure parmi les trois noms le plus souvent évoqués comme premier-ministrables.C'est en effet au mouvement d'Andry Rajoelina que revient le droit de proposer le prochain chef du gouvernement, en tant que « parti ou groupement de partis majoritaire lors des élections législatives de 2014 », selon la terminologie de la HCC. « Comme si les sages rendaient implicitement caduc tout ce qui s'est passé depuis cette date sur la scène politique malgache », constate Hajo Andrianainarivelo, président du MMM, un autre parti d'opposition.L'heure des défectionsÀ commencer par l'existence même du HVM, la formation présidentielle créée au lendemain des législatives pour donner une majorité parlementaire à un Hery Rajaonarimampianina alors fraîchement élu et déjà en froid avec Andry Rajoelina, qui lui avait pourtant fait la courte échelle pour accéder au pouvoir.Pour s'émanciper de son mentor, le « troisième homme » de l'époque avait rassemblé les indépendants et débauché des députés élus sous les étiquettes du Mapar et du TIM, de Marc Ravalomanana. À l'heure des comptes et des premières défections, le président risque de se retrouver encore un peu plus seul dans son grand palais d'Iavoloha, situé à l'extérieur d'une capitale où tout s'est joué. « Il a commis trop de maladresses. Il n'a pas su imposer les décisions qui lui auraient permis d'apparaître comme un rassembleur », regrette l'un de ses propres conseillers. Début mai, déjà, il a été désavoué par la HCC, qui estimait anticonstitutionnelles certaines des lois électorales qui avaient poussé l'opposition dans la rue. Dépouillé de son groupe parlementaire et obligé de composer avec un gouvernement de coalition, « Hery » doit se demander sur qui il va bien pouvoir compter pour tenter de remporter cette « campagne de la saison sèche ».Corruption et pauvretéPlombé par les promesses non tenues et par des affaires de corruption impliquant certains de ses proches, celui qui n'est toujours pas officiellement candidat à sa succession ne peut même pas s'appuyer sur une croissance économique pourtant honorable mais dont la population attend toujours de récolter les fruits. Cette dernière semble d'ailleurs prête à tourner la page, « et il est aujourd'hui beaucoup trop tard pour espérer inverser la tendance », constate un diplomate étranger de la place.Obligé de démissionner deux mois avant la date du premier tour, Hery pourrait être contraint de laisser son fauteuil dès la fin du mois de juin. « Certains parlent même du 22 juin au Mapar, croit savoir l'un des médiateurs internationaux, pour pousser le président dehors avant la fête nationale qui a lieu quatre jours plus tard. » Comme une humiliation supplémentaire prêtée à un Andry Rajoelina qui apparaît comme le grand vainqueur de cette nouvelle donne.Absent de la scène politique malgache ces dernières années, il a fait une rentrée éclatante au pays. Auréolé par la réussite du premier forum de son Initiative pour l'émergence de Madagascar (IEM), organisé les 24 et 25 mai dans la capitale, le voici maître du calendrier de la présidentielle en même temps que du gouvernement, qui les organise.L'ancien président de la transition semble avoir mis son éclipse politique à profit pour se forger une image de politicien responsable, à l'écoute des besoins de son pays. « S'il manœuvre bien, il dispose d'une voie royale devant lui », pronostique notre diplomate.Ravalomanana en embuscadeMarc Ravalomanana n'a rien perdu de sa superbe, et la décision de la HCC semble même l'avoir remis dans la course. Sans amis et sans argent, selon ses adversaires, le président du TIM semble encore disposer d'un crédit suffisant auprès des couches populaires pour jouer un rôle aux prochaines échéances électorales.Et pas seulement celui de simple « faiseur de rois » que la rumeur lui prête : seul candidat aujourd'hui déclaré, il a d'abord tenté de monnayer son soutien à « Hery » avant de se rapprocher de celui qui l'avait pourtant évincé en 2009 avec l'aide de l'armée. De là à envisager une alliance entre lui et Rajoelina, il y a pourtant un pas que personne ne franchit.« Il subsiste beaucoup de rancœur entre eux », confirme un parlementaire. Faute de réconciliation, les deux principaux acteurs du « ni-ni » de 2013 pourraient avoir enfin l'occasion d'en découdre à travers les urnes, cinq ans plus tard. Avec peut-être à la clé la fin de la crise qui frappe le pays depuis bientôt une décennie.

La Vérité0 partages

Vie de parti politique - La famille « recomposée » du HVM s'entretue

Rien ne va plus dans la famille du Hery vaovao ho an'ny Madagasikara qui se trouve actuellement éclaboussé par une nouvelle guerre de tranchées entre ses différentes ailes. La nomination d'un nouveau Premier ministre et la formation d'un nouveau Gouvernement a laissé des séquelles au sein du parti au pouvoir à Madagascar. Dans le giron du pouvoir, l'heure n'est pas à la fête. Entre les membres du HVM, la guerre est latente. L'on s'insulte sous la cape et on s'envoie de jolis noms d'oiseau.

La non reconduction des ministres tels que Paul Rabary ou encore Neypatraiky Rakotomamonjy constitue actuellement une source de divisions en interne. Le non redoublement de ces ministres est assimilé par de nombreux militants HVM à un manque de reconnaissance de la part de Hery Rajaonarimampianina. Pour ne citer que le cas de Paul Rabary qui était jusqu'à ce lundi le ministre de l'Education nationale. Ministre zélé, loyal, dévoué, se tuant à la tâche, ce sociologue émérite, membre éminent du HVM, a toujours loyalement servi Hery Rajaonarimampianina qui l'a remercié en monnaie de singe, s'offusque des membres du parti. Par contre le numéro Un d'Iavoloha a fait la promotion de Maharante Jean de dieu, un fidèle moins méritant que Paul Rabary. Remercié de son poste de ministre de la Fonction publique lors du changement de Gouvernement, Maharante Jean de Dieu est à la base un député MAPAR, qui a retourné sa veste pour épouser les idées du parti au pouvoir, a été replacé à Antaninarenina au ministère des Postes et des Télécommunications  auparavant occupé par Neypatraiky Rakotomamonjy un autre fidèle HVM, dont le seul tort aura été de s'être investi à fond dans la protection de la cause du HVM. Paul Rabary rejoint les rangs des Béatrice Atallah ou encore Narson Rafidimanana, victimes eux aussi de l'ingratitude de Hery Rajaonarimampianina.La non reconduction du ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions Harry Laurent Rahajason, remplacé par le sénateur Riana Andriamandavy VII semble également avoir mis au devant de la scène les dissensions internes au sein du HVM, notamment entre l'aile du parti bleu dirigée par le conseiller présidentiel Mbola Rajaonah et celle sous la houlette du président du Sénat Rivo Rakotovao à qui est attribué la nomination du nouveau ministre de la Communication. Un certain nombre d'observateurs avertis n'ont pas manqué de remarquer en effet un changement dans la ligne éditoriale des quotidiens appartenant à ce conseiller présidentiel ces derniers jours.La démission du député John Randriarimalala de son poste de président du groupe parlementaire HVM au sein de l'Assemblée nationale semble conforter l'existence de troubles au sein du HVM. L'élu dans le District d'Antananarivo Atsimondrano dit John Elite avait expliqué sa décision par le fait qu'il n'aurait pas su mener à bon port la mission qui lui a été assignée, à savoir de défendre les intérêts des députés membres du groupe parlementaire HVM. Plusieurs députés du HVM à l'Assemblée nationale n'ont pas manqué de faire savoir leurs déceptions suite à la formation du nouveau Gouvernement.La rédaction

Ino Vaovao0 partages

FINOANA SILAMO - RAMADANY : Nanolotra fanampiana ny lehiben’ny faritra Diana

Ny alarobia 13 jona teo dia nanolotra siramamy 20 gony, lafarinina 20 gony ary menaka 20 zerikanina amin’ireo 20 litatra izy. Hozaraina amin’ireo mpino silamo ao anatin’ny moske rehetra ato anatin’ny tanànan’Antsiranana ireo fanomezana ireo. Ny filohan’ ny Fsm na Fikambanan’ny silamo malagasy aty an-toerana no nandray ireo fanomezana ireo, ary hana- paritaka izany isaky ny moske aty an-toerana. Nifanandrify tanteraka amin’ny volana ramadany, izay fantatra fa volan’ ny fanomezana ihany koa ny hetsika nataon’ny lehiben’ny faritra sy ny ekipany. 

Araka ny fandaha- ram-potoana voaray hatrany dia amin’ny zoma 22 jona ho avy izao no hanatanterahin’ireo mpino silamo ny vavaka fangata ham-pitahiana ho an’ny tanindrazana amin’ny faha 58 taona ny fitsingeranan’ny taona nahazoan’i Madagasikara fahaleovantena. Ao amin’ny moske zanatany Soafeno no hanatanterahana izany araka ny loharanom-baovao, izay hiarahana amin’ireo tompon’andraiki-panjakana aty an-toerana, ka anisan’izany ny lehiben’ ny faritra Diana.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA FARAN’NY HERINANDRO : Anjaranao sisa no misafidy izay hitanao metimety

Alim-pandihizana goavam-beHanafana ny sehatra malalaky ny Cemes Antanimora i Dadi Love

Ambiansy baomba be no hoentin’i Dadi Love hampitotorebika etsy amin’ny Cemes Antanimora anio. Miavaka tanteraka ny alim-pandihizana hotontosain’ny mpanakanto amin’io fotoana io. Mampanantena ambiansy ho an’ ireo tonga hanotrona azy ny mpanakanto. Hafana araka izany eny an-toerana mandritra ny fety satria hitondra zava-baovao ho azy ireo ihany koa i Dadi Love. Samy hahazo fahafaham-po avokoa ny rehetra tonga eny an-toerana. Hanomboka amin’ny 9 ora ny fety ary tsy ho voafetra ny fotoana fa mety ho mandra-maraina.

Rnb

Hampifety ao amin’ny Bonara-be 67ha i Mad max sy Rombotra

Tovolahy roa mivoy ny gadona rnb gasy no hanafana ny sehatra malalaka ao amin’ny Bonara-be Chez Sa-Yah 67ha, anio alina. Mad Max dia mpanakanto avy any amin’ny Faritra Atsinanana. Hira ahafantaran’ny maro azy eo amin’ny sehatry ny mozika ny “Zoulou”. Hiaka-tsehatra hihira ireo mozikany ihany koa i Rombotra amin’io alim-pandihizana io, toy ny “Maso rombotra”. Mampanantena ambiansy ho an’ireo mpankafy gadona rnb ho tonga amin’io fotoana io ireo mpanakanto roa lahy ireo. Hanomboka amin’ny 9 ora ny fety ka mety haharitra mandra-maraina.

Ambiansy manonga bongoD’oligène hampitsinjaka etsy amin’ny Jao’s Pub

Mpanakanto vao misandratra indray no hampitsinjaka sy hitondra ny rakikirany voalohany, hanomezana ambiansy ireo mpankafy mozika mafana etsy amin’ny Jao’s Pub Ambohipo anio. Ambiansy manonga bongo no hoentin’i D’oligène hanafana ny toeram-pilanonana amin’io fotoana io. Hira madinika no voizin’ny tovolahy, ka mandritra ny fiakarany an-tsehatra dia hohirainy ao ireo hira tena nahafantarana azy, toy ny “Manonga bongo” sy “Dernier avertissement” sns. Ny fampahafantarana ny fivoahan’ny rakikirany voalohany no tena tanjon’ny mpanakanto amin’ity alim-pandihizana goavana hotontosainy ity. Hanomboka amin’ny 9 ora alina ny fotoana ka ny ambiansy tropikaly tanteraka no hanjaka eny an-toerana.

Vazo an-gitaraMbola talenta etsy amin’ny Piment Café Behoririka

Hitondra ny talentany etsy amin’ny Piment Café Behoririka i Mbola Talenta ny zoma izao. Manomboka amin’ny 9 ora alina ny seho ka ny vazo an-gitara tanteraka no hanjaka mandritra io fotoana io. Hanakoako eny an-toerana avokoa ireo vazo nahafantarana an’i Mbola Talenta hatramin’izay, toy ny « Avia izany zanako izany » sy « Talentako ».

Papa mifety

Hanolotra alim-pandihizana ao amin’ny Shakira Club i Zandry Ahmed

Hampifety ireo raim-pianakaviana rehetra ao Mahajanga i Zandry Ahmed ny sabotsy izao. Papa mifety no nampitondrain’ny mpanakanto ny anaran’ny alim-pandihizana goavana hotanterahiny ao amin’ny Shakira Club Mahajanga. Tovolahy mivoy ny gadona gouma salegy ity hanome ambiansy ny ao an-drenivohitr’i Boeny  ity amin’io fotoana io. Hanomboka amin’ny 9 ora alina ny fotoana ka tsy voafetra ny fotoana fa ho mandra-maraina. Hohirain’ny mpanakanto mandritry ny fety avokoa ireo hira nahafantarana azy teo amin’ny sehatry ny mozika mafana, toy ny “Folaka live” sy “Salegy dahira”.

Seho takarivaHampiala voly ao amin’ny Trass Tsiadana i Inah sy Iary

Andriambavilanitra roa samy manana ny mampiavaka azy eo amin’ny sehatry ny mozika no hiaka-tsehatra etsy amin’ny Trass Tsiadana anio zoma. Seho takariva miavaka sy tsy fahita matetika no hotanterahin’i Inah sy Iary ao amin’io toeram-pilanonana io. Manomboka amin’ny 9 ora alina ny seho. Hampifety ireo mpanara-dia azy hatramin’izay amin’ny alalan’ny gadona rock i Iary mandritra ny fiakarany an-tsehatra. Etsy ankilany handrotsirotsy amin’ny alalan’ireo mozika nampisongadina an’i Inah hatramin’izay ny vehivavy, toy ny “Hitia anao” sy “Tsotra”.

Ino Vaovao0 partages

TOE-DRAHARAHAM-PIRENENA ANKEHITRINY : Voan’ny homamiadana ny Antoko Hvm

Governemantan’ny marimaritra iraisana no notakiana nefa izay metimety amin’ny Hvm ihany no tsy maintsy napetraky ny Filoha. Tsy fantatry ny Filoha fa efa resy izy, fa hendry sy manaja lalàna ireo mpitolona tarihin’ny solombavambahoaka ho an’ny fanovàna. Aleo halan’andriana toy izay halam-bahoaka fa ny an’ny Filoha aleo fahavalom-bahoaka toy izay tsy hanaja ny torohevitra ratsy ataon’ny Hvm sy ny mpanara-dia azy.

Tsy maintsy arahina ny tolo-kevitry ny ao an-dapa dia mahavita manala baraka tena mifikitra eo amin’ny seza ny Filoha. Tsy hampihorohoro Hvm akory fa tena ny zava-misy sy mitranga tamin’ity herinandro ity no iaraha-mijery.  Dimy andro izay no nivoahan’ny lisitr’ireo mpikambana ao amin’ny governemanta fa tena miha mafana hatrany ny toe-draharaha, ary misy hatrany koa ny zava-baovao ka tsy maintsy hiala Rajao. Ny famindram-pahefana teo amin’ny minisitry ny paositra sy ny fifandraisan-davitra aza moa dia natao latsak’alina fa tsy sahy niseho andro. Mahatsapa tena fa manao ny tsy mety ny minisitra Maharante Jean de Dieu ka nanao latsak’alina nampiditra rano tamin’ny ketsa.

Ny aretina rehefa tsy voatsabo sy tsy voakarakara dia tsy maintsy miafara amin’ny homamiadana ary miafara amin’ny fahafatesana. Izay anefa no nahavoa ity aretin’ny Hvm ity. Vao nanomboka niditra teo amin’ny fitondrana dia hita fa efa nisy aretina niditra fa tsy noraharahainy. Na ny tenin’ny vahoaka mpitsabo aza natao tsinontsinona. Betsaka ireo nanolo-kevitra azy fa nodiany tsy hita izany fa ireo mpanoro hevi-diso tao an-dapa ihany no nankatoavina ary mbola toavina hatramin’izao.

“Ny nenina tsy ao aloha hananatra fa aoriana handatsa”, hoy ny fahendrena malagasy. Raha mba niezaka nandray am-pitiavana ny “lakile” natolotry ny Filohan’ny tetezamita teo aloha ny Filoha Hery Rajaonarimampianina, tsy ho ratsy fiafara toy izao. Averimberina eto mandrakariva fa tsy namiratra teo amin’ny tontolo politika ny Hvm raha tsy teo Andriamatoa Andry Nirina Rajoelina. Raha ireo antoko politika mitambatra ao amin’ny fitakiana ny fanovana dia hita amin’ny tambajotran-tserasera fa mahazo sitraka avy amin’ny vahoaka avokoa tsy misy ny fanakaramana olona hanao izany fa tsapan’ny vahoaka amin’ny fanehoan-kevitr’izy ireo fa tena misy tanjona tsara hotratrarina ao dia ny famotsorana ny vahoaka ao anatin’ ny haraton’ny Hvm. Efa hita taratra izany ezaka izany ka tsy hisy fanafana intsony ity aretin’ny Hvm ity fa tsy maintsy handrotika ny tenany manontolo.

Ingahy Jaona Elite aza moa sahy nametra-pialana nefa ny teny henjana atao amin’ny vahoaka iarovana ny Filoha toy ny vary araraka. Ny fihetsika natao imasom-bahoaka nanambanimbany ireo mpampianatra anefa dia toy ny rano raraka an-tany ka tsy azo raofina intsony. Hiverina amin’ny maha mahaleotena azy izy satria tsy hahavaha ny olany amin’ny maha mpandraharaha azy intsony ny Hvm efa lazoin’ny homamiadana, ka hisolelaka amin’izay hiakatra eo amin’ny fitondrana. Diso tara loatra koa anefa satria efa tsapan’ny rehetra fa tsy azo atokisana intsony fa hanakotakonana ny olana ao anatiny amin’ny maha mpandraharaha azy fotsiny no idirany eo amin’ny tontolo politika fa tsy hampandroso ny firenena.

Nihevitra tanteraka ireo Hvm sy ny mpanara-dia azy fa tena faharesena lalina ny fahanginan’ny rehetra tao anatin’izay efatra taona izay.  Atoro ny Hvm indray androany  fa “fandresena no  valin-kafatry ny fahanginana” dia miala amin’izay Rajao.

Zoely kely

Ino Vaovao0 partages

TSY TAHAKA NY TEO ALOHA INTSONY : Mampihemotra ireo mpizaha tany ny loton’i Pangalana

Miala avy ao Toamasina, mamakivaky ny tapany atsimon’i Toamasina mandalo ao Farafangana ary mifarana ao Mananjary. Lakandrano tsy natoraly fa nangadiana tanana tamin’ izany fotoana izany. Raha miala avy ao Toamasina, dia toeram-pitsangantsanganana maro manamorona an’i pangalana no azo tsidihina. 

Anisan’izany ny ao Akanin’ny Nofy, Ambila Lemaitso, Tapakala, sy ny maro hafa. Ankehitriny anefa dia tsy marisika manao fizahantany eny amin’ny lakandranon’i Pangalana intsony ireo mpizahatany vokatry ny fahalo- toan’ny rano. Feno tapa-bolo sy tapa-kazo izay tena manimba ireo maotera fa eo koa ireo loto vokatry ny fanariana indostria mpanamboatra menaka ireo lotony ao Pangalana.

Tsy ilay ranon’i Pangalana hita fahiny intsony no misy fa rano maloto sy maimbo ary feno sakantsantsana isan-karazany. Loto izay sady miteraka tsy fahasalamana ho an’ireo mponina manamorona ny lakan-drano. Io rano io mantsy no ampiasain’izy ireo amin’ny fiainana andavanandro. Voafitaka aho, hoy ny mpizaha tany italianina iray. Noheveriko sahala amin’ny pangalana 20 taona lasa no hitako aty, hoy hatrany ny fanazavany. Ahiana tanteraka noho izany ny ho avin’ny fizahantany mampiasa ny lakandranon’i Pangalana.

Kamy

La Vérité0 partages

Meurtre à Ambatobe - Maurice Tsihavonana sort libre après son audition

Comme nous l'avons dit dans l'une de nos précédentes éditions, l'affaire concernant un meurtre survenu le 12 mai chez le journaliste Maurice Tsihavonana, a été entendue au Parquet d'Anosy, hier. Lui-même et certains membres de sa famille dont sa fille, sortaient libres de ces auditions par le 1er substitut au procureur. En réalité, le rendez-vous d'hier n'était pas vraiment un déferrement mais il était plutôt consacré à une confrontation directe entre les deux parties adverses dont on retrouve les plaignants, c'est-à-dire les enfants de Maurice Rakotomalala, la victime dans l'une d'elles.

Les auditions s'avéraient houleuses car elles ont duré au moins deux heures de temps. Les deux camps ont été alternativement reçus vers 13h par le 1er substitut  et ils n'en ressortaient que vers 15h. A l'issue de ces débats à huis clos, le journaliste Maurice Tsihavonana auraient annoncé son intention de réunir à nouveau la presse. De leur côté, les plaignants semblent être plus prudents. Ils n'ont pas voulu encore livrer leurs impressions, nourrissant ainsi le suspense dans l'affaire.  Rappelons que les faits remontent dans la nuit du 12 mai dans le domicile du chroniqueur politique locale où la thèse d'une attaque de bandits, a été privilégiée. Depuis, les trois enfants de la victime,   certaines preuves à l'appui, voient  lui et sa famille les principaux suspects. Pour les proches de la victime, il est surtout inconcevable que les deux gendarmes en faction dans la résidence, sans oublier surtout les gardiens n'auraient pas entendu les bandits faire effraction chez M.Tsihavonana pour y tuer le chef de famille et finalement voler quelques objets dont certains sont assez volumineux comme la télévision écran plat. De son côté, M.Tsihavonana insiste sur l'existence de nombreuses preuves d'effraction des malfaiteurs. Affaire à suivre. Franck Roland

La Vérité0 partages

Tout chemin…

Rome, la ville éternelle, fascinait depuis la nuit des temps. Cette Cité-Etat, Capitale de l'empire romain, abrite le millénaire Etat-Cité de Vatican où chaque catholique aspire à y effectuer, au moins une fois dans sa vie, un pèlerinage. Partout où il se trouvait, il pouvait toujours rejoindre Rome. Tout chemin mène à Rome ! Seulement voilà, à chacun sa « Rome » !

En ces temps-ci, le pays se trouve à la croisée des chemins. Une étape très difficile à négocier. Les leaders s'entredéchirent sur la direction à suivre. L'essentiel pour tout le citoyen lambda consiste à ne pas perdre le nord. Qu'on s'oriente toujours vers le cap ! Le but final étant d'atteindre Rome, notre « Rome » à nous, à savoir le « changement » ! Sur le « Kianja », l'emblématique Place du 13 Mai, en dépit de la mise sur orbite du Gouvernement Ntsay, né à la suite d'un accord politique dicté par la décision de la HCC, le gala de la contestation continue. Il regagne même d'intensité. Les députés non partants au principe avec lequel la nouvelle équipe a été montée, refusent vertement de reconnaître ce Gouvernement. Ils rejettent, de la manière la plus dure, le forcing de Rajao voulant, coûte que coûte, caser des « éléments compromettants » du HVM dont certains sont des redoublants tandis que d'autres sont des indésirables, peu recommandables. Un geste désolant qui viole, de bout en bout, l'esprit et la lettre de la décision de la HCC. D'après Maître Hanitra Razafimanantsoa et consorts, ce nouveau Gouvernement, dirigé par le Premier ministre de consensus Ntsay Christian, ne mènera nulle part. Selon eux, leurs consœurs et confrères de députés ayant choisi d'y intégrer ont fait fausse route. Ainsi, les militants fidèles sur le parvis de l'Hôtel de ville d'Analakely condamnent l'option prise par les Christine, Guy Rivo et autres. Le fait de se donner une nouvelle appellation « Mouvement pour le changement » (« Hetsika ho an'ny fanovana ») semblerait faire sonner le glas à l'ancienne alliance et mettrait en route une nouvelle orientation, sinon une nouvelle connotation « idéologique ».Pour leur part, les députés faisant partie des 73 pour le changement et devenus membres du Gouvernement croient dur comme le roc qu'il fallait intégrer le système pour pouvoir y apporter du changement, le but fixé. Il est des cas où l'on doit s'infiltrer à l'intérieur de la forteresse afin qu'on puisse enclencher une nouvelle pratique. Aussi a-t-on saisi l'occasion de la brèche du régime pour s'y engouffrer. Il faut admettre que la « muraille » du pouvoir HVM fut pratiquement impénétrable. Alors, il fallait inventer d'autres issues. Il est des moments où l'on doit saisir une certaine opportunité tout en gardant à l'esprit le cap : le changement. C'est une stratégie comme une autre ! Il ne faut également point omettre que dans tout parti, il y a une consigne à respecter !En tout état de cause, l'heure est venue pour les, désormais, deux « factions » de se ressaisir et réfléchir un moment. On doit faire preuve de maturité et sauvegarder l'intérêt supérieur de la Nation. Le plus important consiste à atteindre l'objectif fixé.Tout chemin mène à Rome, dit-on ! Croire ou faire croire qu'il n'existe qu'une seule et unique voie pour aboutir, relève d'un leurre.Ndrianaivo

Tia Tanindranaza0 partages

Fivarotana eo amin’ny EPP SoaranoNaato ny fifanarahana tamin’ny sinoa

Efa tapitra tamin’ny taona 2016 ny fifanarahana tamin’ny sinoa nampiasa sy mitantana ny toeram-pivarotana eo amin’ny EPP Soarano, izay hiadidian’ny Kaominina Antananarivo (CUA).

 Nandray fanapahan-kevitra ny CUA sy ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena, momba ny fitantanana ilay toeram-pivarotana, fa haato ny fifanarahana natao tamin’io Sinoa io. Nambaran’ny filoha Lefitra faharoan’ny Ben’ny tanànan‘Antananarivo, Andriamorasata Julien, manoloana ireo fitarainana maro voaray, fa manomboka izao dia ny Vaomiera iraisan’ny 2 tonta miaraka amin’ny fikambanan’ny ray aman-drenin’ny mpianatra ao amin’ny Epp Soarano  no hisahana ny fitantanana. Hisy, araka izany, ny “Appel à manifestation d’intérêt” (AMI), hisokatra ho an’ny rehetra izay liana amin’ny fitantanana indray io tsenam-barotra ao amin’ny EPP Soarano io, araka ny fanampim-panazavana nataon’ny lefitra faharoan’ny ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra, Andriamorasata Julien hatrany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenan’Ivato vaovaoMahazaka mpivarotra 2.200

Taorian’ny fametrahana ny vato fototry ny asa fanamboarana ny tsenan’Ivato vaovao dia nafindra eny amoron-dalana avokoa ireo mpivarotra rehetra ao an-toerana ankehitriny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika ara-bola eto MadagasikaraTokony hanatsara ny tontolon’ny fampindramam-bola

Nanapa-kevitra ny hampiakatra ny taha torolalanany (taux directeur : TD) ny banky foiben’i Etazonia (Federal Reserve System) tamin’ny alarobia 13 jona farany teo.

Tsiahivina fa fanindroany tamin’ny taona ity no nisy ny fampiakarana 0.25%. Ambany hatrany io taha io hatramin’izay ary manomboka izao dia hivoatra eo anelanelan’ny 1,25 hatramin’ny 1,5%. Hatreto aloha dia mafy hatrany ny toekarena amerikanina na dia misy aza ilay politika mikatona kokoa ataon’ny fitondrana tarihin’i D. Trump. Mbola misy koa ny tanjona ampitomboana hatrany ny harinkarena sy ny hanafoanana tanteraka ny tahan’ny tsy fiasana (taux de chômage). Manoloana izany dia nisy fivoriana nataon’ny banky foibe eoropeanina (BCE) sy ny bankin’i Japon ary ahiana ihany koa ny fampitomboana io taha io ho an’ireo firenena maromaro ireo. Raha ny momba an’i Madagasikara indray kosa dia efa ambony io TD io ary nandalo ny 8,3% nankany amin’ny 9%. Raha mbola hiakatra indray io dia vao mainka ho ambany hatrany ny ahafahana mahazo findramam-bola. Miainga amin’io taha io koa no ametrahan’ireo banky mpampindram-bola ny tahany ampiany ny tombony alainy amin’ny mpindram-bola. Tsy mahagaga raha ambony be ny zana-bola alain’izy ireo ka miteraka fahalainan’ny mpampiasa vola hanodina izany tahaka ny misy eto Madagasikara amin’izao fotoana. Antony hampiakaran’ny banky foibe an’io ny famerana ny mety ho fiakaram-bidy (inflation) kanefa tsy miantraika mihitsy amin’ny fiainam-bahoaka. Rehefa miova mantsy io taha apetraky ny banky foibe io dia manana ny azy hatrany ny banky mpampindrambola izay avo be tsy takatry ny ankamaroan’ny Malagasy ary rariny raha vitsy hatrany no misehatra amin’ny banky eto Madagasikara.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

ZokiolonaMaro ireo narian’ny zanany sy ny havany

Maro ireo zokiolona tsy manam-piahy intsony eto amintsika fa narian’ny zanany sy ny fianakaviany. Ho an'ireo tsy manan-janaka dia maro amin’izy ireo no misy manatitra eny amin’ny Foyer de vie Andrainarivo, izay hany toerana tokana eto an-drenivohitra afaka mandray azy ireny.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomezan-dràNy 15 % n’ny Malagasy no afaka manao azy

Tsy dia mavitrika amin’ny fanomezan-dra amin’ny ankapobeny isika eto Madagasikara. Araka ny fanazavan’ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka vaovao Atoa Rakotomalala, mbola vao ny 15 %-n’ny Malagasy no manao izany ka ny vehivavy no betsaka.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

MAURICE TSIHAVONANA

Naverina eny anivon’ny borigady Betongolo ny dosie mahakasika an’i Maurice Tsihavonana izay nohenoina teny amin’ny fampanoavana omaly.

VOLAN’NY KIDNAPPING

Tsy eto an-tanindrazana fa any ivelany no fandoavana ny vola izay takiana amin’ny kidnapping. Tsy vitan’izany fa vola devizy no handoavana an’izany. Isan’ny mahasarotra ny fanadihadiana izay hataon’ny mpitandro ny filaminana malagasy izany satria hatreto dia resaka any anaty « bar » sy any amin’ny toerana be olona no ahazoan’izy ireo angom-baovao. Etsy andanin’izany, isan’ny manasarotra ny fikarohana ihany koa ny tsy fanomezan’ny fianakaviana vaovao na mandritry ny kidnapping na aorian’izany.

ROLLY MERCIA

Tsy afaka mivezivezy na miditra ao amin’ny lapan’Iavoloha intsony i Rolly Mercia ary nisy baiko nomen’ny tompon’ny lapa momba izany. Nanomboka omaly dia efa hita soritra tamin’ny vaovao navoakan’ny mpanao gazety mpanara-dia azy fa tsy manoratra momba ny filoham-pirenena intsony izy ireo. Raha tsiahivina dia i Mbola Rajaonah no mpamatsy vola ireo gazety ireo. Izany hoe vaky koa izany ady eo amin’ny filoham-pirenena sy ity mpanolon-tsaina manokana izay nolalainy ity ? 

HETSIKA FANORENANA IFOTONY

Lasa fitadiavan-tseza fotsiny ny tolona izay hatao eny amin’ny 13 mey raha araka ny fanazavan’ny antoko Hetsika Fanorenana Ifotony (HFI). Nohazavain’i Alain Andriamiseza sy Pety Rakotoniaina fa fifidianana ny lalampanorenana aloha no tokony mahamaika izay vao tonga any amin’ny fifidianana filoham-pirenena. Azo eritreretina ve anefa izany ho an’ireo izay efa nahazo seza ka tsy maintsy hanao izay hifikirana izany ary hanemotra lava ny fifidianana ?

TEZITRA NY DEPIOTE MPANOHANA NY FITONDRANA

Naneho ny tsy fifaliany koa ny depiote izay manohana ny fitondràna na D79. Ny antony dia ny tsy mba nahazoan’izy ireo toerana mihitsy tao amin’ny governemanta Ntsay Christian. Amin’ny fijery hafa dia raikitra koa izany ny ady an-trano eo amin’ny depiote HVM ankehitriny satria ny governemanta no nitsangana dia tsy maintsy nisy faneken’ny filohan’ny repoblika. Any amin’ny lapan’ny antenimiera dia mitady ny tsy handray anjara amin’ny fandaniana ny « Loi des Finances Rectificative » izy ireo.

KARATRA MAHA MPANAO GAZETY

Mitohy hatrany ny tsy fahaiza-manao izay ataon’ny kaomisiona mpamoaka karatra matihanina ho an’ny mpanao gazety. Omaly dia nandefa mailaka ho an’ireo orinasan-gazety izay nangataka izany ny kaomisiona ary nilaza fa tsy maintsy haverina indray ny dosien’ny tsirairay izay efa nanao fangatahana karatra. Raha ny heno dia misy mitazona ny dosie rehetra izay efa nalefan’ny mpanao gazety ary ahiana ho tsy hita aza.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana manamboatra “Robot” Tanora Malagasy 5 no hifaninana any Mexico

Hotanterahina any Mexico amin’ny 15 ka hatramin’ny 18 aogositra ho avy izao ilay fifaninanana manamboatra robot andiany faharoa karakarain’ny “First Global Challenge”.

Firenena miisa 175 no handrasan’ity farany ho avy handray anjara, ka anisany isika eto Madagasikara. Tanora Malagasy miisa dimy hatreto no fantatra fa vonona hitondra avo sy hanandratra ny anaran’i Madagasikara mandritra ny fifaninanana. Manana traikefa avokoa izy ireo. Hampiavaka azy ireo ny fananany fahaiza-manao manokana  amin’ny famokarana angovo azo havaozina izay hitondra any amin’ny fampandrosoana maharitra. Nanaiky ny hanohana azy ireo ny Airtel izay fantatra fa handray anjara amin’ny saran-dalana sy hanampy amin’ny fanatanterahana ny tetikasany. Nambaran’Atoa Maixent Bekangba, tale jeneralin’ny Airtel fa ny hanatsara ny toekarem-pirenena no tanjona, indrindra ao anatin’izao fotoan-tsarotra lalovan’ny firenena izao. Telo amin’ireo mpifaninana ihany moa no fantatra fa hivoaka ho mpandresy.

 

Pati

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran`ny filaminana anatinyLaharam-pahamena ny ady amin’ny “kidnapping”

Tontosa omaly alakamisy 14 jona maraina ny famindram-pahefana teo amin`ny minisitry ny filaminam-bahoaka teo aloha, ny controleur general de police Mamy Jean-Jacques Andrianisa sy ny minisitra vaovao,

ny controleur general de police Erick Michel Wouli Soumah Idrissa. Hatao laharam-pahamehana ny fiadiana amin`ny fakana an-keriny na ny kidnapping, hoy ny minisitra vaovao.  Hasiana ezaka manokana izy io. Mitady hiitatra satria manararaotra ny zava-misy eto amin`ny firenena ireo olon-dratsy.  Ankoatra ny ezaka atao hametrahana filaminana manerana ny nosy amin`ny alalan`ny fandrakofana ny faritra stratejika rehetra sy fametrahana polisy hita maso na “Presence  policiere visible effective rassurante”dia hatao vaindohan-draharaha ny fanatontosana ny fifidianana. Notsindriana manokana ny filaminana mialoha, mandritra, aorian’ny fifidianana. Hotohizina sy hohamafisana ihany koa ny fitsipi-pifehezana sy ny ady amin`ny kolikoly.

Kidnapping                                              

Tranga miisa 9 no efa nanaovana fanadihadiana hatramin`ny fisian`ny “cellule mixte d`enquete” iarahan`ny zandary sy ny polisy etsy amin`ny Toby Ratsimandrava. An-jatony no efa nalaina am-bavany ary 20 mahery ireo voatazona am-ponja vonjimaika. Mampirongatra ny fakana an-keriny amin`izao fotoana ny fatahoran`ireo fianakaviana an`ireo jiolahy ka tsy mahasahy manao fitoriana izy ireo.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana teknikaHiroso amin’ny fanatsarana ny minisitra vaovao

Laharam-pahamehana ny fikarakarana ny fifidianana saingy tsy maintsy hatsaraina faran’izay haingana ny fampianarana teknika, hoy ny minisitra vaovao Rahantasoa Lydia Aimée omaly nandritra ny famindram-pahefana teo aminy sy ny minisitra teo aloha Raharimalala Marie Lydia.

 

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana potikaFatiantoka tanteraka amin’ny rehetra

Sehatra iray azo hitarafana ny fandrosoan’ny firenena ny fahatsaran’ny lalana misy ao aminy. Raha ny eto Madagasikara manokana, ohatra, izay firenena miankin-doha tanteraka amin’ny fambolena dia ilaina ny fahatsaran’ny lalana hamoahana haingana ny vokatra any amin’ny faritra.

 

 Raha ny eto an-drenivohitra manokana dia potika tanteraka  ny lalana ary saika misy fitohanan’ny fiara avokoa izay rehetra lalovana noho ny fahasimbany. Maro ny fantiantoka aterak’izany ankehitriny raha tsy hilaza fotsiny ny fotoana lany amin’ny fitohanan’ny fiarakodia izay mahatonga ireo fiara mpitatitra hiverina antsasa-dalana, ny fahapotehan’ny fiara, ny tsy faharisihan’ny vahiny hizahatany. Raha maka kaonty farany ambany ka raisina ho 4000 Ariary monja ny fatiantoka misy amin’ny fiara iray amin’ny solika laniny noho ny fitohanana ateraky ny lalana simba dia ambony be ny vola very. Mahatratra hatrany amin’ny 20 000 000 Ariary isan’andro ny fatiantoka, izany ho 600 tapitrisa ariary isam-bolana raha kajiana ho misy fiara 5000 mifamezivezy eto Antananarivo fotsiny. Ahoana tokoa moa no anantenana fampandrosoana haingana eto raha ny fotodrafitrasa tahaka ny lalana fampiasa isan’andro aza tsy misy fanamboarana ? Misy  ny fokontany mbola mitoka-monina sy anjakan’ny fanakanan-dalana ary ny tsy fandriampahalemana noho ny fahasimban’ny lalana. Tokony hojeren’ny tompon’andraikitra haingana io fa sady mandany fotoana no miteraka fatiantoka be ho an’ny vahoaka sy ny firenena manontolo.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanjakan’i Sodoma sy Gomoro ?

Raikitra ny fiadiana izay ho tompondaka eran-tany eo amin’ny taranja baolina kitra.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanam-pirenena rugby an-sekolyEfa-bolana no hanatanterahana ny andiany faha-2

Any Toliara no hanombohana ny dingana voalohany amin’ny fiadiana nasionalin’ny fifaninanana rugby an-tsekoly na “rugby scolaire” andiany faha-2 eto Madagasikara ny 15,16 ary 17 jona 2018 ka handraisan’ny solontenan’ny Faritra Atsimo Andrefan’ny nosy anjara.

 

 

Ntsoavina Evariste

.

.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ireo kianja handray ny Mondial 2018 (tohiny) Kianja iray hafa handray ny Mondial any Rosia indray no hatol...

Kianja Novgorod Stadium (Nijni Novogord)Ny Kianja Novgorod Stadium any amin’ny tanànan’i Nijni Novogord dia

 naorina manokana ho an’ity Mondial 2018 ity ka mahazaka mpijery miisa 45.000 ary notokanana tamin’ny taona 2017 dia handray lalao 1/8-ndalana iray sy 1/4-dalana iray ary ny lalaon’i Suède sy Corée du Sud, Argentine sy Croatie, Angleterre sy Panama ary i Suisse sy Costa-Rica.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanokafana ny Mondial 2018Ravan’ny Rosianina ny ady sahala nahazatra

Ravan’ny ekipa Rosianina omaly alakamisy 14 jona tao amin’ny kianja Loujniki ao Moscou ny ady sahala mahazatra amin’ny lalao fanokafana ny Mondial hatrizay fa nomontsaniny tamin’ny isa navesatra 5-0 ny ekipan’i Arabie Saoudite.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan’ny minisiteran’ny fanatanjahantenaNahazo toky tamin’ny minisitra, hiverina hiasa

Efa nihaona tamin’ny minisitra vaovao Faratiana Tsihoara Eugène izahay, ary faly miarahaba azy, hoy ny sendikan’ny mpiasa eo anivon’ny minisiteran’ny fanatanjahantena.

Sarotra ny hitsikera olona vao handray ny asany, hoy ireo mpiasa tamin’ny alalan’ny filohan’ny sendikany Simon Cyriaque. Nisy rahateo ny fifanakalozan-kevitra ary notsiahivina tamin’ny minisitra ny zavatra notakian’ny sendika, toy ny fanomezana hasina ny teknisianina ao anatin’ny minisitera, ny famahana ny olan’ny TAFITA (Tahiry Aina ho an'ny Fanatanjahantena sy itsinjovana ny Tanora),... Nampanantena ny minisitra fa hiezaka hamaha ny olana ao anatin’ny fotoana fohy na antonony na haharitra, hoy hatrany ireto mpiasa ireto. Nanome toky ihany koa, fa hanome hasina ny teknisianina. Aminay dia tsy hanohitra no zava-dehibe fa rehefa misy fifanomezan-toky dia heverinay fa efa mba misy dingana na fahavononana ara-politika ao anatiny, ka rariny loatra izahay raha misaotra azy manokana amin’izay fahavononany hamaha ny hetaheta, indrindra fa ny fanomezan-kasina ny teknisianina, izay tena tsy noraharahiana sy nanjavona tanteraka tao anatin’ny 4 taona, hoy hatrany ireto mpiasa ireto. Tsy hanaiky ny resaka antsojay sy ny fanamparam-pahefana ihany koa fa hitady izay hisian’ny fitoniana hatrany. Aminay dia nivaly tamin’ny ampahany tamin’ny alalan’ny fifanomezan-toky ny fitakiana, hoy ireo mpiasa. Miato izany ny fitokonana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

FFKMTsy hita popoka

Ny faran’ny volana aprily teo no nandrenesana sy nahitana farany ny Fiombonan’ny Fiangonana Kristianina eto Madagasikara (FFKM) nitarika fanelanelanana ireo tompon’andraikitra politika eto amin’ny firenena tamin’ny alalan’ny fotoam-pivavahana iraisam-pinoana notontosaina tetsy Vohipiraisana.

 

Nampifandraisana tanana tao avokoa tamin’izay ireo filoham-pirenena teo aloha sy ireo filohana andrim-panjakana ary ireo noheverin’izy ireo fa tokony hampihavanina. Hatramin-dry zareo avy eo anivon’ny komitin’ny fampihavanana na CFM aza mba tonga tao. Fa mba lasa aiza kosa ary ankehitriny ireto Raiamandreny ireto ? Sasatra ve sa voailika ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Izay mahafinaritra ihany…

Tsy maintsy Rabe no ataon'ialahy minisitry ny volaAmin'izay mba moramora kokoa ny manao kolikolyDia Rasoa tendreo ho minisitry ny fitsarànaMilamina isika amin'izay isaky ny mandika lalàna.

 

 

Rakoto ataovy misahana ny harena ankibon'ny tany

Mba samy ho voky isika vita fifidianana any ho any

Avereno amin'ny toerany taloha ny namana Radaoro

Mba hanomana ny fandosirana sy ny pasipaoro. 

 

Tandremo soloin'ialahy isany ireo tale isan-tsokajiny

Fa ireo no efa mahay ny fangalarana ao anatiny

Ireo niseho nitolona tonga dia roahy avy hatrany

Fa tsy misy hihinanana toa mananihany

 

Izay no ela fa atsangano amin'izay ary

Ity governemanta filàna voatsiary

Izay tsy faly mibontsina fa tanteraho ny baiko

Ireo no mba tiako sy mahafinaritra ny saiko.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta Ntsay ChristianNahatanteraka ny filankevitra voalohany omaly

Nahatanteraka ny filankevitry ny governamanta voalohany natrehan’izy ireo teny amin’ny lapam-panjakana Mahazoarivo, omaly alakamisy 14 jona 2018 tolakandro ireo mpikambana ao amin’ny govenemantan’ny marimaritra iraisana tarihin’ny praiminisitra Ntsay Christian (tazana nivoaka avy tao amin’ny lapa Atoa Norbert Lala Ratsirahonana).

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihavanana, fifampiresahana, fifanarahanaTsy azo ihodivirana

Na oviana na oviana, na aiza na aiza, indrindra fa aty amin’ny tany tsy mitony tahaka antsika dia tsy hisy ho afa-po amin’ny zava-misy ao anatin’ny fireneny.

 Samy hahita hokianina amin’ny rafitra sy fitantanana miainga eo avokoa ny rehetra raha tsy milamina ny fampihavanana sy fifampiresahana ary fifanarahana tena izy. Tsy azo ihodivirana ireo saingy tsy tena mazoto ny olona. Malaza ankehitriny ny resaka fanorenana ifotony. Ny tsikaritra tamin’ny fivoriambe notontosain’ireo hery politika an-jatony tetsy amin’ny Live Hotel Andavamamba omaly anefa dia samy manana ny fiheverany ny atao hoe fanorenana ifotony ny rehetra.

Eliana Bezaza, sekretera nasionalin’ny PSD : « Manta ara-bakiteny aminay io governemanta vaovao io. Sambany no nisy minisitra hamindra fahefana dia nosakanana ny maraina ary tsy nahavita raha tsy nanao latsaka alina. Raha izao dia vahaolana paracetamol ihany ny fifidianana fa mila fanorenana ifotony isika. Izao no fotoana tokony hanaovana lalàmpanorenana vaovao. »

Norbert Razanakoto, Antoko VHT : « Tsy vahaolana petatoko no ilaina. Iaraha-mahita izao fa ny eny amin’ny 13 mey dia misy mijanona eny an-kianja ary misy ny tafani-dapa. Tafita araka ny tokony ho izy ve ny tolona ? Ny fiaraha-mientan’ny Malagasy hirona any amin’ny fanorenana ifotony izao no ilaina. Hanorina Madagasikara mandroso sy mampandroso ny rehetra no atao. Raha tsy mitandrina isika dia ho isan-taona ny krizy eto. Isaky ny 10 taona teo aloha dia teo lasa 7 taona. »

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mbola RajaonahEfa niala tamin-dRajao ihany koa …

Tsy takona afenina intsony fa efa tena marary ny fitondrana HVM. tsikaritra izany amin’ny fiovan’ny firesak’ireo mpanentana sasany anaty haino aman-jery sy ny zavatra hita amin’ny tambajotran-tserasera sasany nosokajiana fa mpomba ny fitondrana.

Ny talata lasa teo no nandrenesana fa nanomboka niala tamin’ny filoha Rajaonarimampianina ireo mpisehatra amin’ny serasera mpanohana azy hatramin’izay. Rehefa nojerena sy nohamarinina tokoa dia nihena be ny fanehoan-kevitra manohana ny fitondrana HVM tany anaty facebook sy tamin’ny alalan’ny antso an-telefaonina isa-maraina amin’ireo onjampeo  eto an-drenivohitra.

Ny takarivan’ny alarobia avy eo no nivoaka ny resaka fa anisan’ireo niala tsy ho mpanohana ny filoha Rajaonarimampianina intsony i Mbola Rajaonah, izay mpanolotsaina manokana anisan’ny tena to teny tao an-dapa tao anatin’ny 4 taona izao ary tazana foana teo anilan’ny filoha.

Re fa henjana ny fifamaliana teo amin’ireo samy lohandohan’ny mpisorona ao amin’ny HVM sy mpanohana ny filoham-pirenena ka niafara tamin’ny tsotsori-mamba isarahana izany. Etsy an-kilan’izay, efa fambara zavatra ilay fametraham-pialan’ny depiote Jaona Elite tsy ho filohan’ny vondrona parlemantera HVM intsony, ary nivoaka ny feo avy eo fa efa niova hevitra ihany koa ny 80%-n’ireo solombavambahoaka 79 mianadahy nambara fa manohana ny fitondrana.

Fehiny dia miha marefo hatrany ny fahefan’ny filoham-pirenena ary na dia ireo olona tena akaiky azy aza dia efa maro no nisintaka taminy rehefa nahatsapa fa matanjaka ny tolom-bahoaka miainga eny amin’ny kianjan’ny 13 mey ary raha ny tantaram-pirenena no dinihana dia tsy mbola nisy fitondram-panjakana naharesy ny hetsika teny amin’ny 13 mey izany.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Razafimahefa TianariveloNiantso ireo Administratera sivily hifanome tanana aminy

Tonga nitsidika ara-pomba fifanajana ny minisitry ny Atitany vaovao Razafimahefa Tianarivelo tesy Anosy ny Sendikan’ny Administratera Sivily eto Madagasikara na SYNAD

 notarihin’ny filohany Andriamanana Ramahavokatsoa ny alarobia 13 jona na ny ampitson’ny nandraisany fahefana feno taorian’ny famindram-pahefana teo aminy sy ny minisitra teo aloha Mahafaly Olivier Solonandrasana. Tamin’izany no niantsoan’ny minisitra Razafimahefa Tianarivelo tolotanan’ny SYNAD, izy rahateo mpikambana ao anatiny amin’ny maha Administratera sivily azy. Ny hikarakara fifidianana demokratika, mangarahara, itokisan’ny rehetra no iraka fototra tanterahin’ny minisitera tarihiny. “Fotoana izao hanaporofoantsika ny fahaizantsika sy ny fahamendrehantsika”, hoy ny minisitra. Naneho ny fahavononany ny hanohana sy hanampy ny minisitra vaovao amin’ny asa tanterahiny ny SYNAD, hamerana ny hasina sy ny voninahitry ny minisiteran’ny Atiany sy ny Administratera sivily.

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

AntananarivoRaikitra ny barazy

Miha mahery vaika ny hetsi-panoherana eo anatrehan’ny mbola namerenana ireo minisitra HVM ao anaty governemanta.Nanao diabe nihazo ny minisiteran’ny fampianarana ambony sy ny fikarohana siantifika tetsy Tsimbazaza ny mpianatry ny oniversiten’Ankatso omaly maraina noho ny tsy fankasitrahana an-dRtoa Rasoazananera Marie Monique.

 

Nanohy ny lalany hatreny Tsimbazaza ireo mpanao fihetsiketsehana ireo, izay nitsimbadika nihazo an’i Soanierana sy Andrefanambohijanahary ary Anosy ny lalany, izay niteraka fanembantsembanana sy fitohanan’ny fifamoivoizana omaly tolakandro.

Ny mpanao gazety ihany koa dia nifamory teny amin’ny Bon Acceuil teny Ambatonakanga, ka nivoitra  fa hisy ny fanangonan-tsonia harahin’ny fanaterana anaran’olona ho minisitra hasolo an’i Riana Andriamandavy. Voatonona ao anatin’izany i Joel Ralavaohita, Johary Ravoajanahary, Zo Rakotoseheno.  Hatolotra ny praiminisitra Ntsay Christian ny anarana.

Ny sendika ihany koa etsy an-daniny, hanao izay faraheriny amin’ny tolona satria nisy ny efa nandefitra 2 na 3 taona tsy nisy mpihaino, ary natao fahirano mihitsy aza, toy ny mpiasan’ny Air Madagascar. Noroahina tamin’ny asany noho ny fitakiana sendikaly notarihiny ry Rado Rabarilala, ary na efa nandresy tany amin’ny Filankevi-panjankana, ka tokony haverina amin’ny asany aza tsy noraharahaina. Raha tsy tafavoaka amin’izao ny tolona sendikaly maro, dia ho maty momoka indray.

Karazan’ny tsy hahita mangirana ireo minisitra HVM fa ho sesilany ny famongorana azy ireo. Miroso mankany amin’ny krizy lalina isika satria tsy tafapetraka ny fitoniana, ary vao mainka nampihombo ny hatezeram-bahoaka ny firafitr’ity governemanta ambaran’ny depiote Hanitra Razafimanantsoa hoe “governemanta manorisory” ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolona ho an’ny fanovanaDiabe ho eny Mahazoarivo anio

Manomboka vaky bantsilana tsikelikely ny paipaika tsy nisy fangaraharana niainga tany amin’ny fametrahana ny praiminisitra.

Tsy nihambahamba ny depiote MAPAR Tinoka Roberto teny an-kianja omaly nitaky ny fialan’ny praiminisitra.

 

Raha halalinina, efa tsy dia mihaino an-dRajoelina ny mpanaraka azy. Nametra-pialana sahady ihany koa ny Tale Kabinetran’ny Praiminisitra dia I Andry Herizo Rakotozafy, zanak’i Christine Razanamahasoa. Ho eny Mahazoarivo anio hitaky amin'ny praiminisitra ny hanalana ireo minisitra HVM, hoy ny toromariky ny depiote Tody Arnaud. Tsy hay na anisan’ireo tsy mahazo miditra eny Ivandry izy roalahy ireto ho fijoroana tsy hivadika amin’ny velirano satria tsy mbola vita ny tolona. “Governemanta manorisory, tena mandreraka sy masoson-Ntsay. Tsy afaka ny fontsika satria mbola misy ny fihantsiana any amin’ny minisitera rehetra any”, hoy ny depiote Hanitra Razafimanantsoa. Raha nitolona teto isika dia nisy ny didin’ny HCC ary tezitra tamin’izany,... Nekentsika tsy fidiny fa noheverintsika fa mba hamaha ny ampahan’ny olona. Rehefa notanterahina ireny didin’ny HCC ireny dia namoaka an’i Christian Ntsay, ka faly aho tena faly maheno anareo depiote MAPAR miteny hoe mametraha fialana satria izahay niteny hoe miala tao ianao, hoy hatrany ny depiote Hanitra Razafimanantsoa. Nanazava kosa ny tenany fa tsy ilay olona no tsy tiana fa ilay fomba fanao na “principe” efa nokianina hatramin’izay, saingy mbola miseho.

Toky R

 

 

Madonline0 partages

Santé publique : Des centres de santé remis en état

La mise en œuvre du programme d’appui aux services sociaux de base (Passoba) au cours des cinq dernières années a permis de changer le quotidien de plusieurs centaines de milliers de personnes à Madagascar.

Des centres de santé qui ont été fermés depuis le début de la crise politique, en 2009, ont pu reprendre leur activité grâce à l’appui du programme.

Le programme financé par l’Union européenne et mis en œuvre par l’UNICEF et l’Agence française de développement (AFD) a ainsi permis la réouverture de 73 centres de santé de base qui étaient fermés pour absence de personnel de santé.  Ce qui a permis la couverture en service de santé d’une population additionnelle d’environ 500 000 habitants selon les responsables.

En outre, 244 bâtiments de santé ont été mis aux normes, plus de 500 agents de santé ont été recrutés, la gestion des ressources humaines dans les 50 districts de santé des 9 régions appuyées par le programme a été informatisée. Le programme Passoba a concerné en effet 9 régions du pays sur 22 et plus de 6000 quartiers à travers ces régions.

La fermeture de  plusieurs centaines de centres de santé de base, notamment dans des zones reculées de la Grande Ile, avait effectivement, créé des difficultés de différentes sortes pour les populations rurales, depuis la crise de 2009. Le lancement du programme Passoba, en 2012, a permis de relancer certains d’entre ces centres et d’équiper d’autres qui étaient encore fonctionnels, malgré le manque de matériels de travail.

Après cinq années de mise en œuvre, le programme Passoba a été clôturé. Lors de la cérémonie de clôture, le Représentant de l’UNICEF à Madagascar, Elke Wisch, a lancé un appel à tous les acteurs concernés et aux partenaires de Madagascar de continuer à mobiliser les efforts pour le renforcement du système de santé dans le pays. D’autant que certains phénomènes comme l’insécurité persistante et la crise humanitaire dans la partie Sud du pays, en raison de la sècheresse, fragilisent la situation des populations.

News Mada0 partages

« The Women » : Une soirée « Smooth »

Orchestré par Ivenco, l’évènement Smooth Night se tiendra au Trano Bongo Hôtel Tanjombato le 22 juin.

Manoa, Grace Loren, Elsie, qui forment le trio  » The Women« , sont prêtes pour chauffer l’ambiance aux côtés de plusieurs artistes de renom, tels que Ken du groupe Mage 4, Mirado, Ny Avo de la voix d’or, Jao et Fy Rasolofoniaina.

Les Women Men de l’évènement  » Smooth Night  » se glisseront dans la peau de groupes mythiques pour le grand bonheur des fans de Boyz II Men, Brian McKnight, Natalie Cole, Sade…

Airtel, partenaire des jeunes talents

Longtemps engagé dans la promotion des jeunes talents, à travers, entre autres, son concours de découverte musicale « Airtel Music Star« , Airtel Madagascar sait reconnaitre la force du potentiel. « Smooth Night » est une occasion pour le troisième opérateur mobile mondial de réitérer son engagement.

R.R.

News Mada0 partages

Talily : une histoire en exposition

Joey Aresoa s’illustre au Vakok’Arts Trano Toliara à travers « Talily », une exposition atypique à découvrir jusqu’au 24 juin.

Poétesse malgache, artiste plasticienne, Joey propose un subtil mélange de poésie, de peinture et de collage à travers cette exposition.

« Allier prose, peinture et collage découle tout naturellement du lien entre l’image et le mot. Non pas parce que la réflexion se fait à travers des mots, au contraire, parce que chaque écrit est une image d’abord, libre d’interprétation et de toute contrainte. « Talily » matérialise ce processus. Elle essaie de donner vie aux redondances de ma poésie et à l’imaginaire du Sud. Une vie qui est possible par les dimensions de l’image, mais aussi, amplifiée par les multiples dimensions possibles à la lecture de chaque prose », argumente l’artiste.

Joey Aresoa s’est découvert une passion grandissante pour le slam à l’orée de 2006. Ayant appris la peinture en autodidacte, elle travaille de concert avec le peintre Isaac Azaly, qui forme Cosa Negra, un  duo afro-futuriste dont l’idée est d’associer poésie, rap, peinture et musique électronique.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Haingo Andriamanantena : une nouvelle voix pleine de charme

Une des sensations actuelles dans la sphère musicale, Haingo Andriamanantena vient de dévoiler son tout premier single intitulé « Avelom-pitia ».

Entre Haingo Andriamanantena et la musique, c’est une belle histoire d’amour qui dure depuis plus de deux décennies maintenant et cela est loin de s’arrêter. Membre actif de la formation de Tana gospel choir (TGC) depuis 10 ans, elle prête également sa voix à des artistes confirmés, comme choriste. On citera tout particulièrement Bodo, Mirado et le duo Mika Davis. En 2016, elle se dirige vers les cabarets afin de parfaire sa technique de chant et son professionnalisme. « Ce fut le déclic, entreprendre une carrière solo et me consacrer corps et âme à la musique », se souvient la jeune chanteuse.

Dans la foulée, elle a eu la chance de côtoyer beaucoup d’artistes amateurs et professionnels, comme Fanja Andriamanantena et notamment, Joely Andrianina qui lui a concocté un texte à la fois simple et enivrant. Un titre qui parle déjà de lui-même, « Avelom-pitia », composé par Rado Manantsoa, réalisé par Tsiresy Andria et arrangé par les soins de Tsanta Randriamihajasoa. Les rythmes malgaches, pop et acoustiques nourrissent sa musique.

« En plein studio, mon second titre sortira vers la fin de ce mois-ci. Je travaille en parallèle sur mon premier opus qui verra le jour l’année prochaine », a avancé l’artiste qui consacre un peu plus de temps pour peaufiner les détails de l’opus afin d’offrir un produit digne de son talent.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Opéra au cinéma : « Elektra », le testament de Chéreau à l’IFM

Fort du succès remporté en 2016, Elektra sera de nouveau projeté sur les murs de l’IFM Analakely ce samedi, en hommage à son metteur en scène Patrice Chéreau.

Elektra est un opéra en un acte de Richard Strauss d’après la tragédie d’Hugo Von Hofmannstal. C’est avec le chef d’orchestre Esa-Pekka Salonen que Patrice Chéreau monte cette pièce au Festival d’Aix-en-Provence à l’orée de l’année 2013. Cet opéra, qui est la dernière mise en scène de Patrice Chéreau trois mois avant sa mort, est considéré comme l’évènement lyrique de ces dernières années.

L’histoire se déroule à Mycènes après la guerre de Troie. « Après son retour de la guerre de Troie, Agamemnon est assassiné par sa femme Clytemnestre et son amant Égisthe. Électre, fille de Clytemnestre et d’Agamemnon, a emmené son jeune frère Oreste en sécurité à l’extérieur du pays. Elektra veut à tout prix venger le meurtre de son père. Sa soeur, lui ayant refusé son aide, son frère Oreste sera le bras armé du châtiment. Après une danse éperdue et exaltée, Elektra expire », résume le synopsis.

Joachin Michaël

La Vérité0 partages

Kidnapping de « Karàna » - Les confidences d’une victime

C’était un lundi Matin. Kessaria Houssenaly était sur le point de rejoindre son bureau, du côté de Toamasina, quand des hommes armés ont essayé de le kidnapper. La tentative a pourtant échoué suite à la résistance de la victime, quoi que celle-ci ait fini par des blessures et un traumatisme. Trois années plus tard, la victime se porte mieux et a décidé de foncer dans l’humanitaire.

« Des hommes armés ont surgi de nulle part pour tenter de me kidnapper, le 19 janvier 2015 vers 9h du matin, quand je venais à mon bureau. Mon premier instinct était la résistance. Du coup, les kidnappeurs ont paniqué et ont pris la fuite. Ils ont quand même pu tirer deux balles venant d’un fusil Kalacknikov sur ma jambe », nous confie cet opérateur œuvrant dans le commerce à Toamasina. Au lendemain de sa tentative de kidnapping, la victime a été évacuée à La Réunion, où il fut hospitalisé pendant 5 mois. « Je ne pouvais pas bouger du lit pendant cette période, avec 4 opérations sous anesthésie générale. J’ai dû porter un fixateur externe pendant un bon bout de temps », précise notre interlocuteur. Après 6 mois d’hospitalisation et de soins dans cette île sœur, Houssenaly est revenu à Madagascar où il vit depuis sa naissance avec sa famille. « Je me suis dit que tout être humain a déjà vécu l’une des pires conditions au moins une fois dans sa vie, mais ce n’est pas une raison pour reculer », souligne t-il. Quant à la suite de cette affaire, aucune enquête n’a été menée dans l’immédiat, à en croire la victime. « Avec mon évacuation sanitaire d’urgence, il n’y avait pas d’enquête, quoique j’étais par la suite interviewé par le CFOIM (Collectif français d’origine indienne à Madagascar) », renchérit-il. Foncer dans l’humanitaire6 mois après la tentative ratée de kidnapping de Kessaria Houssenaly, l’opérateur d’origine indienne est revenu à Madagascar pour s’y réinstaller et poursuivre ses activités dans le commerce. Il fait quand même des allers-retours à La Réunion pour des contrôles médicaux, même après avoir été libéré des appareils orthopédiques qu’il a dû porter pendant 2 ans. « Je suis natif de ce pays, où j’ai grandi. J’y ai pris la relève de mon activité familiale. J’aime Madagascar, j’ai côtoyé des Malagasy et j’ai des amis malagasy. Les Malagasy sont gentils et généreux, ayant de l’hospitalité dans le sang. De plus, il y a beaucoup de choses à faire dans ce pays, que ce soit en termes d’économie, social ou humanitaire. Malgré mes traumatismes physiques et psychologiques suite au kidnapping, je me suis dit que je ne vais pas baisser les bras. Je vais revenir et contribuer à l’amélioration des conditions de vie de mes compatriotes. Désormais, je fonce davantage dans l’humanitaire et j’essaie de rendre plus utile et agréable la vie des gens nécessiteux », témoigne-t-il. D’ailleurs, l’opérateur fait partie des sponsors de la 62e mission des « Médecins de l’océan Indien », laquelle se tiendra à Marovoay du 19 au 28 juin prochain. Dans tous les cas, des précautions s’imposent face à la fréquence des cas de kidnapping de ces derniers temps. Pour la famille de Houssenaly, la vigilance est de mise. « C’est désolant mais on n’y peut rien. Le kidnapping reste dramatique non seulement pour la victime mais aussi pour sa famille, voire la communauté », évoque-t-il. « On a peur. On prend des précautions, mais que faire ? », se demande Danil Ismael, Président-directeur général du groupe SMTP et dont le fils a été kidnappé récemment. La communauté « karàna » ne cesse d’interpeller les autorités à tenir compte de cette situation d’insécurité.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Au boulot !

Et maintenant, au travail. Sauf quelques rares exceptions, tous les Départements ministériels ont effectué les passations de service nécessaires pour que les nouveaux désignés puissent entrer en fonction. Certes, pour certains cas à problèmes dont on connait les raisons, les syndicats suivis de l'ensemble du Personnel du ministère concerné ne baissèrent pas les bras. En fait, il s'agit pour la plupart des « nouveaux-anciens » patrons ou des redoublants dont la réputation fait honte à l'intégrité et à la crédibilité de la haute charge de l'Etat. Leur présence effective au nouveau Gouvernement viole la teneur de la Décision du 25 mai de la HCC.

Les cas précis de Maharante et de Riana Andriamanandavy VII font jaser. Les agents du ministère des Postes et Télécommunications et ceux de la Communication et des Relations avec les Institutions se sentent offusqués voire scandalisés par de telles nominations. Ils sont carrément, ces deux hommes, indésirables. Et même l'opinion emboîte les pas de ces agents de l'Etat en jugeant que c'est une insulte pure et simple. Alors, le bras de fer continue.Pour la majorité des cas, les nouveaux ministres réussissent à s'installer officiellement. L'heure n'est plus aux tergiversations ni au bla-bla, il faut s'atteler au travail. Le temps presse ! Ils n'ont que six, tout plus sept mois, pour tout boucler.La raison d'être principale de ce Gouvernement de consensus revient à l'organisation des élections, et cela, dans les plus brefs délais. Selon les termes de la Décision n°18-HCC/D3 de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), le scrutin présidentiel doit se faire, sans faute, pas au-delà de la saison sèche de cette année en cours. Donc, d'ici septembre ! Plus de temps à perdre, il faut publier le calendrier électoral, la date du premier tour et celle du deuxième. Car il en faudra pour départager les prétendants au « trône ».Avant toute chose, bien sûr, les nouveaux dirigeants doivent s'assurer que le Code électoral cadre bien avec l'exigence de la nouvelle donne. A rappeler que les textes devant régir les futures élections, imposés par le gouvernement Mahafaly ont été à l'origine de la contestation des 73 députés pour le changement. Les élections libres, transparentes, crédibles et démocratiques supposent l'application d'un Code électoral « normal » respectant la règle du jeu franc et accepté par tous les acteurs en lice. Les mauvais tours ainsi que les « fikafika maloto » dont le régime HVM excelle ne seront plus de mise. Comme nous l'avions déjà souligné et insisté, il n'y a pas que les élections qui urgent, les « sosialim-bahoaka » n'en déméritent point l'attention des nouveaux maîtres au pouvoir. La grande majorité des Malagasy attendent de ce Gouvernement Ntsay qu'il s'occupe sans tarder de leurs minables quotidiens. La misère n'a que trop duré ! Sans oublier l'insécurité grandissante qui sévit dans le pays touchant tout le monde, riches ou pauvres. L'escalade des rapts doit être nécessairement stoppée.Simultanément, la bataille contre la corruption et l'éradication de l'impunité espèrent trouver des solutions efficaces de la part du Premier ministre Ntsay et son équipe.Mais avant toute chose, il faut par tous les moyens mettre en œuvre les voies susceptibles d'apaiser les tensions politiques encore vives. La vertu du dialogue mérite toujours la priorité.Au boulot, tout le monde !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Brickaville - Face-à-face entre deux camions, 2 morts, plusieurs blessés

A nouveau, la portion de route passant à Ampasimadinika, District de Brickaville, a été le théâtre d'un drame routier, tôt hier matin. Deux poids-lourds, notamment des semi-remorques étaient entrés en collision frontale sur une voie en pente et pleine de lacets. Les deux chauffeurs ont perdu la vie dans cet accident, tandis qu'au moins 4 autres personnes qui se trouvaient dans les mastodontes, furent grièvement blessées. Le choc fut apocalyptique, du moins selon tous ceux qui ont assisté à la scène.

Preuve qu'il était si violent, les cabines des camions furent réduites en amas de tôles froissés. Quelques heures après la collision, les secouristes peinaient pour tenter de désincarcérer le corps d'un conducteur de son poste de conduite, rendu totalement méconnaissable. Le manque d'expérience des premiers et l'absence d'équipements nécessaires, n'auraient pas arrangé les choses. « Or, les agents de santé professionnels sont catégoriques sur ce point. Il ne faut jamais faire de l'amateurisme pour secourir ou transporter les grands blessés sous peine d'aggraver leur état. Il faut des professionnels pour le faire », commente justement un urgentiste d'un centre hospitalier local.Selon un rescapé, c'était le conducteur du poids-lourd roulant en provenance de la Capitale qui aurait perdu le contrôle du véhicule sur cette descente dangereuse. « Il a tenté de corriger la trajectoire du camion. Mais en réalisant que le contrôle lui a définitivement échappé, il a préféré diriger son engin sur celui qui a roulé en sens inverse », déclare-t-il. Bien entendu, seule l'enquête déterminera le fautif dans cet accident et confirmera ou non la version de ce témoin. Cette collision d'hier matin a provoqué d'énormes bouchons sur la RN2, aussi bien à la sortie qu'à l'entrée de la localité de Brickaville, et ce, durant plusieurs heures tout au long de la matinée. Ce n'est pas la première fois qu'un accident meurtrier de camions s'est produit sur cette route nationale passant à Brickaville. Déjà en mars 2017, l'aide-chauffeur d'un poids-lourd a trouvé la mort dans pareilles circonstances. A l'époque, le drame a présenté une similitude frappante avec celui qui venait de se produire hier matin. En effet, le camion semi-remorque qui venait d'Antananarivo a percuté de plein fouet celui venant de Toamasina.Franck Roland

La Vérité0 partages

Quatrième République - Les artisans de la descente aux enfers du régime

Le Président Hery Rajaonarimampianina rejoint la longue liste des présidents dont le mandat a été écourté par la force des choses. Sanctionné par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), le premier Président de la Quatrième République doit en effet organiser des élections anticipées durant la période sèche de l'année en cours. Exit donc le mois de novembre défini dans la Constitution à moins que les proches du président s'entêtent à défier la HCC en envisageant même de reporter à l'année prochaine ces élections présidentielles.

Des proches qui, dès le début du mandat du président élu démocratiquement lui ont induit en erreur par des stratégies lugubres. Et au décompte final, c'est le Président qui s'avère être le grand perdant contrairement aux conseillers qui ne seront jamais les payeurs des pots cassés.Avec ses moyens financiers dont tout le monde fait semblant de ne pas connaître la provenance, Mbola Rajaonah figure en tête de liste des conseillers responsables de la décadence du régime Rajaonarimampianina. Ce transitaire, qui a connu une ascension fulgurante durant ces quatre dernières années, est connu de tous comme l'homme le plus influent du cercle des Dieux d'Iavoloha. Proche du couple Hery et Voahangy Rajaonarimampianina, Mbola « Tafaray » souffle le chaud et le froid et personne ne peut le contrer ni lui faire de l'ombre. Il est la clé passe-partout pour accéder au Palais d'Iavoloha et d'y sortir également. Des hauts responsables évincés du régime et des amis du couple présidentiel bottés en touche peuvent en témoigner. En dépit de ce privilège, Mbola Rajaonah n'a pas su conseiller son boss dans la gestion de crise. Et aujourd'hui, au lieu d'indiquer la porte de sortie la plus honorable au Président de la République, il lui bande les yeux et les oreilles et l'emmène sur la pente glissante du déshonneur. Le plus important pour Mbola Rajaonah, d'après des sources concordantes, c'est de maintenir Hery Rajaonarimampianina à son poste afin qu'il puisse jouir des prérogatives qui vont avec. Le nom de ce conseiller influent est maintes fois cité dans les affaires juteuses qui font des vagues actuellement à l'instar de celle de la société Ametis. Bien que l'intéressé ait déjà démenti sa proximité avec cette entreprise qui collecte les taxes sur les visas d'entrée à Madagascar, les observateurs croient dur comme fer que Mbola Rajaonah a mouillé son maillot pour cette équipe. La vérité finira tout de même par éclater d'ici peu. Il en est de même sur les accusations, à tort ou à raison, portées contre lui et relatives aux entrées frauduleuses des containers de marchandises au port de Toamasina. Dans le cercle d'Iavoloha se trouve également un certain Hugues Ratsiferana. Influent aussi, il n'a pas pourtant le gabarit de Mbola Rajaonah, n'empêche il jouit tout de même d'une oreille présidentielle attentive. A preuve, c'est à cet ancien pilote d'Air Madagascar que le Chef de l'Etat a confié les règnes de l'organisation du Sommet de la Francophonie dans la Grande île en 2016. Un Sommet qui, rappelons-le, a laissé un goût amer à certains opérateurs économiques, non payés jusqu'à maintenant, contrairement aux prestataires proches du régime. De cette confiance presque aveugle du Président à son endroit,  Hugues Ratsiferana figurait en bonne place pour guider son boss vers le droit chemin mais ce n'était pas le cas. Sinon comment expliquer ces dérives, non seulement politiques mais également économiques, perpétrées par le régime dont il en fait partie.La troisième personne la plus influente et ayant certainement la lourde responsabilité de la chute libre du locataire du Palais d'Etat d'Iavoloha n'est autre que le président du HVM, Rivo Rakotovao. Mis à l'écart par l'équipe de Mbola Rajaonah, il est revenu en force au premier plan en devenant le président du Sénat. Il a bien attendu son heure pour prendre sa revanche sur ceux qui ont travaillé en coulisse pour l'humilier. Obnubilé par cette vengeance envers ses « faux frères », Rivo Rakotovao a mis en second plan le sauvetage du Président Hery Rajaonarimampianina en plein tourment dans cette crise politique. Ayant carte blanche sur la nomination des partisans dans le gouvernement de Ntsay Christian, il n'a trouvé mieux que de recaser les têtes indésirables du HVM au détriment des fidèles parmi les fidèles. Une clique de Rivo Rakotovao constituée autour du noyau dur formé par Henri Rabary Njaka et Riana Andriamandavy VII. Toutes les cartes entre ses mains pour redorer le blason terni du Président Rajaonarimampianina en particulier et de celui du régime en général, Rivo Rakotovao a commis l'erreur fatale d'évincer les Paul Rabary, Neypatraiky ou Anicet Andriamosarisoa. Une éviction vue d'un mauvais œil par les militants de base et certains ténors du parti présidentiel dont les députés. La démission de John Elite à la tête du groupe parlementaire HVM illustre parfaitement ce ras-le-bol des députés. Mahafaly Solonandrasana Olivier, l'ancien Premier ministre, se trouve lui aussi sur le banc des accusés. A la tête de l'exécutif pendant les deux dernières années, il a multiplié les bourdes monumentales ayant entraîné cette chute libre du régime. La dernière en date a été celle de trop. En présentant et défendant becs et ongles, le projet des lois électorales, Mahafaly Solonandrasana Olivier, l'ex-PM a mis le doigt là où il ne fallait pas toucher. Au lieu d'entendre les recommandations et revendications des politiques et de la société civile par rapport à ces lois électorales, le gouvernement dirigé par l'ancien Chef du gouvernement s'est entêté. L'histoire rappellera que c'est l'adoption de ces textes controversés par le Parlement malgache que va débuter la crise actuelle. Les textes seront adoptés aux forceps le 3 avril par les députés partisans du régime et dans un contexte marqué par de lourds soupçons de corruption de haut niveau. Si les dispositions les plus controversées au sein des lois électorales ont finalement été annulées, 73 députés d'opposition ont, depuis le 21 avril, réclamé le départ du Président. Et ce, suite à la tuerie sur la place du 13 Mai qui a fait plusieurs morts et des dizaines de blessés dans les rangs des manifestants pro « députés pour le changement ».Saisie d'une motion de destitution par ces députés, la HCC ne lui a pas donné satisfaction, mais exigé la formation d'un nouveau gouvernement et la tenue d'une élection anticipée. Le 4 juin, le Président Rajaonarimampianina s'est plié à la première injonction et a nommé un nouveau Premier ministre, Christian Ntsay, proposé par le MAPAR après la démission forcée de Mahafaly Solonandrasana Olivier. Cette semaine, le nouveau gouvernement a été mis en place. Cette équipe gouvernementale aura la charge d'organiser l'élection présidentielle anticipée. La rédaction

La Vérité0 partages

Sortie de crise - Les sans-grades se ridiculisent

Le ridicule ne tue pas. Prenant au mot cet adage bien connu, des politiciens véreux tentent de faire entendre leur voix peu audibles dans le milieu malagasy. Mais contrairement à la majorité de la population, ces politiciens peu crédibles manœuvrent pour que le pays s'enlise encore un peu plus dans la crise. Une crise née, rappelons-le, par le vote teinté de corruption au sein de l'Assemblée nationale et relatif à l'adoption des lois électorales.

Au lendemain de ce vote controversé, les choses se sont accélérées passant de la manifestation sur la place du 13 Mai  initiée par le collectif des 73 députés pour le changement à la dissolution du gouvernement Mahafaly en passant par la sanction du Président de la République par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) qui lui a ordonné de respecter désormais  la constitution et ce à commencer par le suivi strict des décisions émises par cette haute entité juridictionnelle du pays. Un ouf de soulagement pour le peuple qui aspire à vivre dans la sérénité mais surtout pour les électeurs qui veulent une bonne fois pour toutes émettre leurs avis par le biais des élections anticipées libres, transparentes et crédibles. Et ce dans le plus bref délai.Mais des politiciens affamés ne veulent pas l'entendre de cette oreille et militent pour que la sortie de crise ne se fasse pas de cette manière. Ils misent sur leurs options qui se basent sur le partage des sièges que ce soit au niveau du gouvernement ou du pouvoir législatif. Inconscients, ces politiciens qui se vantent de représenter des partis ou des associations mais dont la représentativité laisse vraiment à désirer, profitent de chaque occasion pour faire parler d'eux. Ils se sont mis à nu à la soi-disant réunion au sommet concoctée par le Conseil du fampihavanana Malagasy (CFM) en proposant le draft de leur solution de la crise actuelle. Pour eux, tout est à refaire et sans le moindre scrupule, ils envisagent une nouvelle transition, de la création des structures budgétivores où les fauteuils seront distribués tous azimuts. Leur but est d'intégrer ces structures tout en sirotant l'argent des contribuables en contre-partie des gesticulations et masturbation intellectuelle qu'ils comptent réaliser durant leur nouvelle transition de plus de 12 mois. Les élections, anticipées ou non, ne font pas leur affaire d'où leur acharnement à faire capoter cette issue légale et légitime. Et pas plus que cette semaine, ces politiciens ont remis sur le tapis leur proposition bidon à la réunion organisée par la Commission  électorale nationale indépendante (CENI).Peur des élections et du processus démocratique, ces sans-grades se ridiculisent en clamant sur le toit un projet qui dommage ne les conduit pas à leur mort…politique.La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Tsaratanàna : Lehilahy no nisy naka an-keriny, mitaky 40 tapitrisa ariary

Lehilahy iray no nisy naka an-keriny, tany amin’ny fokontany Anjokozoko, kaominina Andriamena, disitrikan’i Tsaratanàna, ny alin’ny Alatsinainy lasa teo. Fantatra izao, fa efa mandeha sahady ny fitakiam-bola ataon’ireo jiolahy, any amin’ny fianakavian’ity rangahy ity ; izay mitentina 40 tapitrisa ariary eo. Na izany aza, dia mampanahy mafy ny fianakaviany ny ain’ilay rangahy be. Tsy hay anefa izay manjo azy, hatramin’izay fotoana nitazonan’ireto mpaka an-keriny azy any. Raha tsiahivina dia mpanefoefo any an-toerana ity lehilahy lehibe, nalain’ny jiolahy an-keriny tao amin’ny fokontany Anjokozoko ity, ny Alatsinainy 11 jona lasa teo, tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany alina. Jiolahy nirongo basy izay tsy voafaritra isa no nanao ny asa ratsy. Ary tonga dia nidiran’izy ireo an-keriny tao an-trano izy sy ny vadiny. Ilay raim-pianakaviana ihany anefa no nentiny nitsoaka fa ny vadiny navelan’ireo jiolahy teo ihany. Efa misy hatrany kosa ny fiaraha-miasa ataon’ny fianakaviany amin’ireo Zandary any an-toerana. Ary  efa eo am-pelan-tanan’ny mpitandro ny filaminana  ny raharaha. Tsiahivina, fa efa in-droa nisesy izao no nisian’ny fakana an-keriny tany an-toerana araka ny fanazavan’ Atoa Zanelisy Armand, lehiben’ny vondron-tobim-pileovan’ny Zandarimariam-pirenena  eto Betsiboka taminay, omaly.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Ankadindramamy : Fiarabe mpandraoka fako, nifandona sy nifatratra tanaty tamboho

Raha nisy kely, dia efa aina maromaro indray no nafoy, tetsy Ankadindramamy, omaly maraina. Irony fiarabe mpandraoka fako eto an-dRenivohitra irony no nifandona ary namarana ny diany tany amin’ny  tambohon’olona ny iray, rehefa avy nandona zavatra vitsivitsy teny an-toerana. Teo akaikin’ny sampanana miditra mankany Ankerana iny no nitranga ny loza, manakaiky indrindra ny toby mpivarotra lasantsy iray, tokony ho tamin’ny iray ora maraina tany ho any, araka ny filazan’ireo nanatri-maso. Hatreto, dia tsy fantatra mazava izay antony nahatonga ny fifandonana. Vinavinaina ho antony ara-teknika ihany angamba, hoy ny maro, toy ny mahavoa foana ireo fiarabe miasa ho an’ity sampan-draharaha misehatra amin’ny fanadiovana ny renivohitra ity. Nisy fotoana tokoa mantsy saika mitera-doza foana ireo fiarabe ireo, noho izay antony ara-teknika izay : na io hisatra tsy mamaly intsony na olana eo amin’ny  familiana, fiara efa zara raha mandeha sisa ny sasany sy ny maro hafa. Manampy trotraka izany ihany koa ny fomba fitondran’ireo mpamily itony fiarabe itony, izay toy ny misetrasetra mihitsy rehefa eny an-dàlana eny. Ary indrindra indrindra ny tsy fanajana ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana, izay isan’ny mampimenomenona tanteraka ny maro amin’ireo mpampiasa làlana izay sendra azy ireo. Fa raha mikasika ity loza nitranga tetsy Ankadindramamy ity, dia efa tonga teny ireo tompon’andraikitry ny filaminana nijery ifotony ny zava-nisy. Marihana, fa tsy nisy namoy ny ainy na  naratra mafy, tamin’ity lozam-pifamoivoizana ity, saingy ny zavatra simba no maromaro ihany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

« Infinithé » Ivandry : « Quatuor Squad » souffle sa première bougie

En à peine une année, le « Quatuor Squad » s’est déjà faite une notoriété de fer. Pour marquer  le coup, les musiciens donnent rendez-vous aux inconditionnels ce soir à l’« Infinithé » Ivandry.

Leurs musiques bercent bien des gens, seuls ou accompagnés, ils séduisent indéfiniment les mélomanes. Eux, ce sont les « Quatuor Squad », ensemble à cordes formé par quatre jeunes hommes réunis par une passion commune qu’est la musique. Ce soir, Andry Robison et ses compères seront à l’« Infinithé » Ivandry pour souffler leur première bougie. Jouer l’amour en corde, ils interprèteront des airs romantiques à souhait.

Andry Robison  et Ravo Raboanarison au  violon, Hervais Rabarison à l’alto et Kiady Rakotomalala au violoncelle, ils nous rappellent quelque peu les « Piano guys »,  mais eux, ils font chanter leurs cordes en reprenant des airs du temps. Un des leurs plus grands succès, le morceau « Ilay silako » avec la voix de Rak Roots, vite devenu un tube en un rien de temps.

Toujours adepte des répertoires romantiques et baroques, la playlist se fera avec des titres qui ont fait l’âge d’or du mouvement artistique du XVIIIe siècle. Les membres ont un certain faible pour le répertoire romantique et baroque.

Ayant comme principal répertoire la musique classique, le groupe explore actuellement de nouveaux univers dans l’objectif de se diversifier telles que les chansons traditionnelles malgaches et les reprises des œuvres des artistes célèbres dans un feeling imprégné et arrangé par le « Quatuor Squad ». De l’anglais, « Squad » signifiant « Equipe » dans la langue de Molière, ce nom a été minutieusement choisi par le quatuor pour véhiculer l’état d’esprit des membres dicté par les leitmotiv que sont la fraternité et l’amitié.

Dernièrement, leurs nombreuses apparitions avec des artistes de renom leur ont donné plus d’envergure quant à leur notoriété.  Entre deux répertoires baroques, ces jeunes s’imprègnent également de la musique contemporaine, particulièrement celle de la génération actuelle.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Amboabary-Ambalajia : Raikitra ny fifampitifirana teo amin’ny dahalo, olona roa maty.

Tanàna iray  ao amin’ny fokontany Amboabary, kaominina Ambalajia, disitrikan’i Maevatanàna no notafihan’ny dahalo, ny alin’ny Alahady lasa teo. Dahalo 40 lahy nirongo basim-borona folo no nanafika tamin’io. Sady nandroba ny omby izy ireo no nanapoaka ny basy hatrany. Vokany : omby dimy vala no lasan’ireo dahalo. Tsy niandry ela ny fokonolona sy ireo jamà mpiandry tanàna roa lahy fa raha vao tafavoaka ny tanàna ireo mpanafika dia nanao ny fanarahan-dia avy hatrany. Tsy lasa lavitra dia nifankatratra tamin’ireo dahalo ka raikitra ny fifampitifirana teo amin’ny roa tonta. Vokany : olona roa no maty tsy tra-drano nandritra izany, ary azon’ireo dahalo ihany koa ny basim-borina roa nampiasan’izy ireo. Tsy nisy azo kosa ny omby, ka mbola mitohy hatrany ny fanarahan-dia ataon’ireo jamà sy ny vatan-dehilahy sasany, raha nanatitra ny razana teny Amboabary kosa ireo olona ambiny.

 Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Haingo Andriamanantena, la nouvelle voix de la world music

Haingo Andriamanantena est présente sur la scène musicale depuis près de quinze ans, mais n’a décidé de prendre les choses en main et de tracer sa propre route qu’il y a deux ans. Aujourd’hui, elle sort de l’ombre et se révèle au grand jour.

La chrysalide est devenue un joli papillon ! Haingo Andriamanantena vient de révéler son vrai potentiel. Connue comme étant une choriste professionnelle, la jeune femme a décidé de prendre le taureau par les cornes. Fini de jouer les demoiselles d’honneur, il est plus que temps de prendre la place de la mariée et de devenir enfin celle qu’elle était depuis toujours : une star qui mérite d’être sous les feux des projecteurs. Après des années au second plan, l’ancien membre de TGC décide en effet de sortir de l’ombre. Il y a deux semaines, les mélomanes la découvrent à travers « Avelom-pitia », une chanson créée sur mesure pour elle par Joely Andrianina, sur une musique de Rado Manantsoa. Elle fait appel à Tsanta Randriamihajasoa pour les arrangements et le tour est joué. « Tsanta va d’ailleurs prendre cette place d’arrangeur dans l’album que je concocte et qui, espérons-le, sortira l’année prochaine ». Dans ce morceau qui sent bon la « world music », car mélangeant le pop et l’acoustique avec un soupçon de rythme du Sud, Haingo Andriamanantena prouve qu’elle n’a rien d’une novice.

Homonyme. Est-elle de la famille de Fanja Andriamanantena et du célèbre poète Rado ? De cœur et de nom peut-être, mais de sang, non. Elle a par contre un point en commun avec l’auteur de « Soa fa tia » : sa passion pour la musique. Très jeune, Haingo a été marquée par la chanteuse Hantatiana. Baignée dans un contexte musical familial, la petite fille qu’elle était à l’époque faisait ses classes auprès de son père claviériste. La musique fait partie de leur quotidien. Ils forment un groupe d’animations (mariage, cabaret…). Plus tard, elle intègre « Tana Gospel Choir » (TGC). Elle y restera pendant une dizaine d’années. Choriste professionnelle, elle a accompagné différents artistes malgaches pour ne citer que ‘Zay, Bodo, Mirado, ou encore Mika Davis. Il y a quelques années, elle fait également ses débuts sur la scène jazz avec « Tana Jazz Band », puis avec Samy Andriamanoro. Aujourd’hui, Haingo Andriamanantena « trace son petit bonhomme de chemin » dans la jungle musicale, toute seule comme une grande et on lui souhaite plein succès.

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – N1A : MB2All intraitable

MB2All (de dos) a mis à mal la défense du SBBC.

Les championnats de Madagascar de basket-ball au sein de la N1A se poursuivent et se ressemblent avec des victoires à la chaîne des grandes équipes. C’est le cas notamment des hommes du MB2All qui laminent tout sur leur passage. Leur victime d’hier n’est autre que le Soma Beach Basket-ball Club qui,  pris à la gorge dès l’entame du match, n’a pu rien faire. La nouvelle victoire du MB2All de 83 à 65 devant le SBBC permet à ce club d’envisager l’avenir avec sérénité.

En attendant, voici les résultats d’hier :

Hommes

2BC Vakinankaratra # GNBC Vakinankaratra : 64 – 87ABBS Sava # COSPN Analamanga : 56 – 71

Dames

JEA Vakinankaratra # ASCUT Atsinanana : 40 – 69ASA Analamanga # JSB Boeny : 56 – 53TAMIFA Amoron’i Mania # FANDREFIALA : 69 – 75

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Don de sang : Le GMUR et nos héros nationaux sont toujours là

De g. à d. M. Riaz Houssen Soujataly Président du GMUR, et nos deux héros nationaux M Andrianasolo Olivier Jean Marie et M Rakotofiringa Rolland.

Madagascar comme tous les pays du monde membre de l’Organisation mondiale de la Santé a célébré, hier, la Journée mondiale du don de sang.

L’opération de don de sang a été faite dans tous  les centres de transfusion sanguine malgaches. A Antananarivo, le centre hospitalier, HJRA à Ampefiloha fut le lieu  pour le Ministère de la Santé et du planning familial, le centre national de transfusion sanguine représenté par le Pr Randriamanantany Zely Arivelo directeur de la transfusion sanguine et l’association GMUR (Groupe mobile d’urgence) dirigé par M. Riaz  Houssen Soujataly, pour  célébrer  cette occasion. L’OMS incite les pays membres à s’adonner  à cet acte de bénévolat et volontaire.  De leur côté, les sept centres de collecte de sang éparpillés dans toute l’île ont tous procédé à cette opération et la qualité de sang collecté dans ces centres répondent aux normes internationales   pour éviter les dangers inhérents.

Omniprésence  de  GMUR  et des bénévoles. Depuis quatorze ans de  son existence le GMUR  travaille étroitement avec le CNTS, il a toujours répondu présent   à l’appel lancé  surtout,  pendant les moments difficiles  traversés par notre pays auquel on a besoin d’urgence de sang. Hier, on a remarqué la présence des meilleurs donneurs à savoir  M. Andrianasolo Olivier Jean Marie, 58 ans, qui a déjà donné 131 fois du sang et M. Rakotofiringa Rolland dit Ratrema notre star nationale de cinéma qui lui, malgré ses  soixante dix ans continue se dit toujours prêt à participer à cette action de patriotisme .Il est maintenant à son cent-neuvième action. La célébration de la journée d’hier fut marquée par la présence de SEM Subir Dutta Ambassadeur de l’Inde.

NARY RAVONJY       

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimanambola : Un père de famille blessé par balles lors de l’attaque de son domicile

Si les Forces de l’ordre concentrent davantage leurs efforts sur le maintien de l’ordre dans la capitale suite à la crise politique qui risque de connaître un rebondissement ces derniers jours, les malfaiteurs en profitent pour sévir dans les zones périphériques. Ce qui s’est passédans le district d’Antananarivo-Avaradrano cette semaine en seraient la preuve. Presque chaque nuit, des bandits attaquent et laissent de victimes derrière après leur passage. Tel est le cas d’un père de famille résident du « fokontany » Ambohipeno, commune rurale d’Ambohimanambola qui se trouve actuellement à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona après avoir été blessé par balles, tirées pas les bandits qui ont attaqué son domicile, la nuit du 13 juin. L’acte a été commis vers 21 heures. Neuf individus armés de fusil de calibre 16 se sont introduits de force dans sa maison. Tout d’un coup, ils ont tiré sur le père de famille sous les yeux de sa femme pour dérober le poste de télévision à écran plat qu’ils ont trouvé sur les lieux.  Touchés au niveau de l’abdomen, celui-ci a dû se soumettre à ses agresseurs qui ont pris la fuite après leur forfait. Alertés, des éléments du poste avancé de la gendarmerie à Ambohimanambola se sont rendus sur place.

Six bandits à  Soamanandrariny. Toujours dans le district d’Antananarivo-Avaradrano, mais cette fois-ci, l’acte a été commis dans le « fokontany » de Soamanandrariny, commune rurale d’Ambohimangakely juste la veille de celle qui s’est produit à Ambohimanambola, soit le 12 juin. Vers trois  heures du matin, six  malfaiteurs munis d’armes blanches ont attaqué deux domiciles de la localité. Les malfaiteurs ont essayé d’entrer par effraction dans la première maison. Mais, ils ont dû se replier, car le propriétaire a entendu des bruits et s’est tout de suite réveillé. Ne pas vouloir rentrer bredouilles, les malfaiteurs s’en sont pris à une autre maison un peu plus loin. Heureusement que des patrouilleurs de la gendarmerie les ont surpris alors qu’ils étaient en train de sortir les biens de leur deuxième victime. Un des malfaiteurs, qui est âgé de 24 ans, a été appréhendé. Huit autres ont pu s’échapper avec 100 000 ariary, divers bijoux en argent et  quatre téléphones portables qu’ils ont dérobés dans cette maison. Une cartouche de 9 mm a été découverte sur les lieux.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fakana an-keriny an’i « Zouzou » : Mitovy tamin’ny kisary niseho ny taona 2013 ny zava-misy…?

Efa ho herinandro izao no nakan’olona an-keriny an’i “Zouzou” teo am-bavahadin’ny tranony tao Salazamay avaratra, nefa mbola tsy misy fitakiana vola amin’ireo fianakaviany hatrany ataon’ireo mpaka an-keriny azy. Tsy fantatra ny antony na noho ny mbola fahamailona be ho an’ireo andian-jiolahy ireo, na atao izay hahatara ny fangataham-bola mba hahalafo kokoa ny vidin’ny ainy amin’ireo fianakaviany diso mitaintana lava. Na izany aza anefa mitohy hatrany ny fikarohan’ireo mpitandro ny filaminana misahana ny raharaha, sy ny angom-baovao azo mikasika ity fakana an-keriny faharoa nahazo ity tera-tany Khoja mpandraharaha no  sady zaodahin’ny minisitry ny mponina ankehitriny ity. Fantatra ary izao, fa mitovy fa tsy sahala tamin’ilay tranga na fakana an-keriny tao Morafeno ny taona 2013 ny fizotran’ ity raharaha ity, na zanaka sinoa mpandraharaha mpifankatia aza no lasibatra tamin’izay fotoana izany. Nambaran’ny loharanom-baovao ity hatrany, fa miaramila ny mpiambina ny magazain’ity mpandraharaha ity ao Analamalotra,ka ilay miaramila mpiambina ihany no nitondra andian-jiolahy namaky izany, ny 29 nifoha ny 30 may lasa teo. Mbola miaramila am-perinasa ihany koa ireo mpiambina azy manokana tsy afa-nihetsika, nandritra ny fakana an-keriny azy ny 8 jona lasa teo ihany koa; ary mbola miaramila efa-dahy anaty fanamiana sy nitondra basy koa no tratra nanisa vola 680 Euros teo amin’ilay toerana nahitana ny fiaran’i “Zouzou” tamin’ny tranga na fakana an-keriny ny taona 2013 io. Tamin’ity tranga niseho ny taona 2013 ity, dia nisy mihitsy ny fanafenan-javatra natao tamin’ny fandefasana “mesazy tsiambaratelo” nataon’ny Tafika sy ny Zandary nisahana ny raharaha tamin’izay nanamarina ny zava-nisy sy ny zava-nitranga. Koa ho an’ity loharanom-baovao azo ity, dia tsy lavitra ny zava-nisy ny taona 2013 ireo olona mifaningotra amin’ity fakana an-keriny tera-tany Indiana farany teo ity, ka tokony handray ny fepetra mifanaraka amin’izany ny fanjakana, ary izay fahalalana ny zava-misy izay no antony mampangina tsy manome vaovao ny mpitandro ny filaminana ireo fianakavian’i “Zouzou” satria hivoaka eo avokoa ny marina ka manahy ny ain’ny havany izy ireo vokatr’izany. Ho hita eo anefa ny tohin’ny fikarohana ity tera-tany Indiana sy ny fanadihadiana ity raharaha ity…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Conférence régionale : 17 pays réunis à Ivato sur l’éducation physique

La photo des participants hier à Ivato.

Ils sont plus de soixantaine d’experts issus de dix pays africains à partager leurs expériences et savoir-faire en matière d’éducation physique et sportive.

Une grande première. Madagascar est l’hôte de la 1re édition de la conférence des experts sur la mise en place en Afrique de l’éducation physique de qualité et du plan d’action de Kazan (PAK). Une conférence régionale qui réunit dix-sept pays africains en Afrique et qui a débuté, hier, à l’hôtel Asia-Africa Ivato pour trois jours. Ils sont plus de soixantaine d’experts issus de dix pays africains qui partageront leurs expériences et savoir-faire en matière d’éducation physique et sportive. La cérémonie d’ouverture s’est déroulée, hier, en présence du ministre de la Jeunesse et des Sports, Faratiana Tsihoarana. « C’est un honneur pour le pays d’abriter cette grande conférence qui vise à mettre en œuvre la PAK. La réforme de l’éducation physique et sportive en Afrique favorise la contribution du sport dans l’atteinte des objectifs de développement durable 2030. Nous remercions le conseil international pour l’éducation physique et la Science du sport (CIEPSS) pour son soutien inestimable conseil  depuis 2016 et surtout du pilotage de l’organisation de cette organisation. Nous attendons alors des actions concrètes et des résultats mesurables à l’issue de cette conférence », a déclaré Tsihoara Eugène Faratiana, le numéro un du sport.

Réunion ministérielle. Profitant de cette cérémonie, les experts auront le temps de prendre connaissance des réalités africaines et de considérer les modalités de mise en œuvre des recommandations pour une éducation physique de qualité (EPQ) en Afrique. « L’EPQ est un apprentissage actif, inclusif et mutuel. Elle encourage les étudiants dans le développement de leurs compétences physiques, sociales et émotionnelles, pour qu’ils deviennent des citoyens ayant confiance en eux et socialement responsables» confie Dr Ernest Ratsimbazafy, formateur au sein de l’Ecole normale supérieure, filière EPS.  Cette conférence qui durera trois est organisée par le gouvernement malgache, en partenariat avec l’UNESCO, l’Union africaine et le Conseil International pour l’Education Physique et la Science du Sport (CIEPSS). « Cette conférence des experts contribue à l’adoption de la politique sportive en Afrique. Madagascar a pris le relais de l’engagement dans la politique sportive et notamment en éducation sportive de qualité » a fait savoir Maria Angelia de l’UNESCO. A l’issue de cette conférence, les experts formuleront des recommandations en vue de la Conférence ministérielle prévue en 2019 toujours au pays.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Expo : Lari et Maeva invitent à un « voyage artistique »

Lari et Maeva, avec Pierrot Men, lors d’une de leurs expositions à l’Hôtel du Louvre.

Les deux demoiselles n’ont pas encore fini de faire parler d’elles. Cette fois, lari et Maeva vont emmener leurs visiteurs dans leur monde, et leurs toiles qui reflètent leur voyage intérieur « la recherche de la paix et de la sérénité », pour reprendre leurs propres mots. Lors de leur énième exposition qui se tiendra du 16 juin au 16 août à la « Plantation » Ankorondrano, le duo va dévoiler aux amoureux d’art leurs dernières créations.

Différentes. Deux filles, deux styles, deux histoires : Lari et Maeva. Lari Ratovonar a à peine l’âge de voter, mais son style est déjà très mature. Elle maîtrise plusieurs techniques, parmi lesquelles le « dripping », où elle laisse parler ses inspirations. Le résultat est poignant : des portraits nostalgiques riches en émotions, où les traits sont justes et minutieux. Lari utilise également la craie sur du tableau noir où elle joue avec les lumières pour faire jaillir des sensations. Maeva Châteaux, elle, est seulement âgée de 17 ans. Mais son art parle déjà largement pour elle. La jeune fille est en tout cas à l’aube d’une carrière fulgurante en tant qu’artiste plasticienne. Ses toiles sont d’ailleurs absorbantes. Pour découvrir les œuvres de Lari et de Maeva, rendez-vous à la « Plantation » Ankorondrano.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

« Vendredi joli »

Mario au Glacier Analakely. Plus que quelques heures ! Quelques heures avant de voir le jeune Mario à l’œuvre dans l’antre de la musique tropicale qu’est le Glacier Analakely. L’interprète de « Folaka la clé » aura toute la soirée pour convaincre les noctambules de son talent. Sa mission, faire danser ces habitués des lieux et marquer la soirée d’une pierre blanche. Une occasion de faire découvrir d’ autreschansons comme « Nampirafy, « Anao safira », « Hamola-po » comptant une bonne dizaine de titres.

Sity Rakoto au Café de la Gare. Plus d’une dizaine d’années d’expériences musicales à son actif, mais sur le devant de la scène en tant que Sity Rakoto depuis peu, la jeune chanteuse, ce soir, retrouvera les amateurs de bonne musique au Café de la Gare Soarano,  pour une soirée qui s’annonce inédite. Mélomane et touche-à-tout, elle joue sur tous les registres et servira au menu un répertoire inspiré de l’indémodable « Somewhere over the rainbow ». Elle sera accompagnée par la crème de la musique malgache du moment. Un évènement qui promet !

Dadi love au Cemes Antanimora. Un crooner des tropiques aux commandes au Cemes Antanimora. Dadi Love avec ces « Tso- drano », «Androany vao haiko », « Efa tsy agny », ou encore « Efa karah’io » nous transportera sous les tropiques en une soirée…Il nous revient ce soir à partir de 21h, la bande à Dadi Love électrisera les lieux. Au répertoire, les nouveaux  titres qui ont fait la réputation de la troupe à l’instar de « Agnatin’pôsonah », « Anao tsara», ou encore « Apetraho conditions » qui sera en passe de devenir l’un de ses prochains tubes. Une soirée qui promet d’être explosive.

Iary et Inah au Trass. Deux chanteuses, deux styles ! Pour la première fois, Inah et Iary se partageront la scène au Trass Tsiadana. Si la première se démarque par sa voix de velours, la seconde est appréciée pour ce côté rock’n’roll. Mais à elles deux, elles se complèteront le temps d’un duo inédit qui surprendra sûrement plus d’un. Une association musicale qui promet d’être tout à fait intéressante.

Mafonja au Craam Ankatso. Mafonja promet une soirée de découverte et de redécouverte à travers son engagement lyrique et musical. L’intimité et l’échange entre l’artiste et le public seront à leurcomble lors de cette prestation qui vous est proposée et grâce aussi à l’atmosphère qui se dégage duCraam Ankatso. Cette fois encore, il fera jouer ses casquettes d’auteur/compositeur et jouera également de la guitare et de la « valiha ». Il nous présentera un « show » unique, un moment de partage et de rencontre.

« Layprint accoustik » au « Ny tanàna » Avarabohitra Itaosy. Fini les « underground » pour Layprint! Dorénavant, de groupe de rock sort de sa tanière, et il commencera, ce soir, au « Ny Tanàna » Avarabohitra Itaosy. S’ils ont déjà existé depuis 2009, c’est à chaque fête de la musique qu’ils se démarquent. Portant entre du « rock fusion » et de la musique  traditionnelle, leurs titres se focalisent sur les centres d’intérêts de la jeunesse actuelle, entre autres, la musique, les faits sociaux, l’amour et toute une multitude de  sujets pertinents.

Mbola Talenta au Piment Café Behoririka. On le voit souvent auprès des meilleurs du folk malgache, mais cette fois, Mbola Talenta sera seul avec le public de Piment Café Behoririka. Lui, armé de sa guitare, les gens du public au micro, car oui, ce sera un « open mic live ». Une bonne ambiance qui s’annonce festive profile à l’horizon.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Mikatso tanteraka ny sampan-draharahan’ny hetra

Efa ho iray volana mehery  izao no nisian’ny fitokanana, teo anivon’ny sampan-draharahan’ny hetra eto Antsirabe. Raha toa ka nisy “service minimum” ireo ivon-ketra sasany  teo aloha, dia fantatra fa nikatona tanteraka ny birao rehetra nanomboka omaly Alarobia 13 jona. Izany dia fanehoana ny firaisan-kinan’ny mpiasan’ny hetra eto Maadagasikara, satria raha ny fanazavana dia manerana ny Nosy izao fitokonana izao. Diabe namakivaky ny tanàna niaraka tamin’ny sorabaventy no nanombohana ny hetsika, omaly. Isan’ny takiana amin’ity tolona ity ny famerenana ny andraikitry ny mpiasan’ny hetra ; izay nomena ny orinasa Ametis, fifanarahana izay natao mangigina. Ankoatra izay ny fanoherana ny fanafoanana ny sampan-draharahan’ny hetra eto Madagasikara. Araka ny fantatra mantsy dia homena hotantanan’ny tsy miankina ity sampandraharaha ity. Toherin’ireo mpiasan’ny hetra marindrano tanteraka ity fikasan’ny fanjakana ity ka izany no mahatonga izao fitokonana lavareny manerana ny Nosy izao. Milaza ho tsy mahafantatra ny zava-misy ireo “Staff” ao amin’ny sampan-draharaha, raha ny fanazavanan’ireo sendikà, satria efa nisy fandalovan’izy ireo teto Antsirabe, ny hany nambarany dia afaka mametraka fitoriana ny mpiasa. Mangataka amin’ny minisitra misahana azy ireo ny mpiasa mba handray ireo delegasiona avy amin’ny  sendikà hifampiresaka, fa raha toa ka hanidy varavarana amin’izy ireo ny minisitra, dia ny fialany no takian’ny mpiasa.

Andry N. 

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Vehivavy bevohoka nalain’ny dahalo natao takalonaina.

Mampihorohoro ny dahalo ato amin’ny disitrikan’i Maevatanàna. Notafihan’ny andian-dahalo nitam-basy indray mantsy tao amin’ny fokontany manodidina an’ Ambalaranobe, ny Alatsinainy lasa teo, ka omby maromaro tsy voafaritra isa no azon’ireo malaso tamin’izany, ary vehivavy bevohoka iray no nalain’izy ireo, natao takalonaina, hoy ny loharanom-baovao azonay hatrany. Efa tany amin’ny 50km nitondran’izy ireo an’ilay vehivavy  vao navotsotra ny tenany, fa ny omby ihany no nentin’ireo malaso . Manoloana ny firongatry ny asan-dahalo mahazo laka ankehitriny ato amin’ny distrikan’i Maevatanàna, izay toa tsy misy fanefitra intsony, dia mandry andriran’antsy sy miaina ao anaty tebiteby ny ankamaroan’ny mponina,ka  mahatsiaro tena ho tsy misy mpiaro sy mpiraharaha intsony.

Ratantely 

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Kamiao nitondra mpivarotra, notafihan’ny jiolahy mirongo « kalach »

Mila ho isan’andro, ny fanafihana ataon’ireo olon-dratsy, any amin’iny distrikan’ Anjozorobe iny. Ny talata lasa teo indray mantsy, dia fiarabe nitondra entam-barotra sy mpivarotra hizotra hiankandrefana, hihazo an’Ambatomanoina iny ny no lasibatry ny mpanakan-dàlana. Jiolahy nahatratra teo amin’ny 15  teo, nirongo basy mahery vaika sy zava-maranitra isan-karazany no nanafika ity fiarabe ity, teo Andranomangatsiaka, ao amin’ny fokontany Ambohijafy, Analaroa. Araka ny tati-baovao azonay, dia tokony ho tamin’ny sivy ora alina teo ho eo no sendra ity fanafihana ity ilay fiarabe. Nirefodrefotra tamin’io ny basy ary avy hatrany izy rehetra dia nibahana ny làlana. Ity farany, izay marihana fa sady làlan-tany no ratsy, ka tsy afaka nankaiza intsony ilay fiara. Sendra ny be no ho ny vitsy ihany koa ireo olona tao anaty fiara. Ambonin’izay, basy « kalach » sy  « Mas 36 » no narantirantin’ireo olon-dratsy ka tsy afa-nanoatra firy ireto niharam-boina. Hany hery, dia nanaiky izay nanaovan’ireo mpanakan-dàlana azy ireo. Vola roa tapitrisa ariary teo ho eo no lasa araka izany, niaraka tamina entam-barotra sarobidy ; izay nokasaina hamidy tany an-toerana, izay tombanana ho an-tapitrisany maromaro ihany koa. Azon’ireo jiolahy ireo dia lasa izy ireo nanao tari-dositra nitsoaka. Soa ihany fa tsy nisy ny naratra na ny namoy ny ainy tamin’izany fanafihana nitranga izany. Somary an-kodahoda ihany io toerana, ary sarotra ihany koa ny fifandraisana ka ny ampitson’io vao nisy nampilaza ireo zandary tao amin’ny « poste avancé » tao Antanetibe Anativolo ; izay nandray an-tànana ny raharaha avy hatrany. Mandry tsy lavo loha tanteraka ireo mponina any amin’iny faritra Avaratry ny Renivohitra iny, tato ho ato izay noho ny firongatr’ity tsy fandriampahelamana ity. Marihana tokoa, fa vao ny omalin’io no niharan’ny fanafihana ny tokantrano vitsivitsy teo Antokonana, amin’iny lalam-pirenena fahatelo iny.

m.L