Les actualités Malgaches du Mardi 15 Mai 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara113 partages

Gouvernement de consensus : Les ministres écartés d’office

Une nouvelle rencontre des acteurs politiques est prévue ce jour à la Nonciature à Ivandry.

Cette semaine sera décisive pour l’issue de la crise politique actuelle. En attendant la décision de la Haute Cour Constitutionnelle concernant la requête aux fins de déchéance du président Hery Rajaonarimampianina, la manifestation sur la place du 13 mai se poursuit. Toutefois, la tension politique semble à son apogée, notamment avec le Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie qui profère des menaces d’arrestations contre les manifestants. Pour l’heure, le président Hery Rajaonarimampianina refuse de démissionner. De leur côté, les « 73 députés pour le changement » et leurs partisans intensifient la pression en vue de réclamer son départ. Dans le cadre du processus de résolution de crise, une nouvelle rencontre des acteurs politiques est prévue ce jour à Ivandry. D’après les indiscrétions, les négociations tendraient vers le maintien de l’actuel Chef d’Etat comme président mais à titre symbolique. Il serait également question de la mise en place d’un gouvernement de consensus qui se chargera de l’élection présidentielle. Un gouvernement composé de représentants des différentes formations politiques protagonistes.

Paon d’Or. Pour le moment, on ignore si le MAPAR, le TIM et le MMM accepteront d’adhérer au sein de cette nouvelle structure. Quoiqu’il en soit, bon nombre des membres du gouvernement actuel vont certainement être écartés d’office et exclus de cette démarche. La fin de la carrière politique semble proche pour les ministres connus et reconnus comme étant trop tendancieux, et qui défendent aveuglement les intérêts du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». La « consensualité » ne concernera pas non plus ceux qui sont soupçonnés d’être impliqués dans des affaires louches. A la tête de la liste pourraient figurer entre autres, les membres du gouvernement qui ont été aperçus du côté de l’hôtel Le Paon d’Or durant le week-end pascale. Le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana, la ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona, le ministre des Postes et des Télécommunications Neypatraiky Rakotomamonjy, la ministre de l’Enseignement supérieur Monique Rasoazananera, ainsi que le ministre de la Jeunesse et des Sports Anicet Andriamosarisoa sont considérés du côté de l’opposition comme les responsables de la crise actuelle. Faut-il rappeler que les 73 députés MAPAR, TIM, MMM et indépendants ont décidé de se lever pour dénoncer la corruption autour de l’adoption des lois électorales à l’Assemblée nationale. Ces derniers diront certainement non à la reconduction au sein de l’équipe gouvernementale de tous ceux qui sont soupçonnés d’être impliqués dans cette corruption à haut niveau. D’autant plus que le dossier concernant cette affaire est encore en instance au niveau du Bureau Indépendant Anti-corruption.

« Mpamadika palitao ». Marc Ravalomanana n’acceptera pas non plus que les ministres responsables de la fermeture de l’usine « Tiko AAA », en l’occurrence Tazafy Armand, ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur privé, Chabani Nourdine, ministre du Commerce, ainsi que le Général Girard Randriamahavalisoa, Secrétaire d’Etat à la Gendarmerie, puissent participer à l’organisation des élections. Surtout, pas après la fuite d’une bande sonores dans laquelle on entend ce dernier en train de préparer l’arrestation des opposants et des manifestants sur la place du 13 mai. De leur côté, les « mpamadika palitao » risquent aussi d’être écartés. Les Harry Laurent Rahajason, ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions qui auparavant, était Vice-président du parti MAPAR pour le compte de la Province de Mahajanga, Maharante Jean de Dieu, ministre de la Fonction publique qui, avant de porter le « kravaty manga » était Coordonnateur général du parti d’Andry Rajoelina, ainsi que Harison Randriarimanana, ministre de l’Agriculture qui était un ancien ministre et proche collaborateur de Marc Ravalomanana, ne feront certainement pas l’objet d’un consensus si toutefois, les protagonistes de la crise actuelle parviendront à trouver une entente. En tout cas, plus que jamais bousculé et mis sous pression, le président Hery Rajaonarimampianina devrait prendre des mesures exemplaires par rapport à ses conseillers et proches collaborateurs qui usent et abusent de leurs pouvoirs et qui ternissent l’image du HVM.

Davis R

Midi Madagasikara81 partages

Écoles catholiques : Fermeture envisageable des établissements

L’Ecole Supérieure Sacré-Cœur Antanimena fait partie des établissements victimes des manifestants

La continuité des cours dans une atmosphère calme est la principale préoccupation des responsables des établissements scolaires du pays face à la situation actuelle.

«Il est tout à fait envisageable de recourir à la fermeture des établissements scolaires». Tels ont été les propos d’un responsable auprès de la direction nationale des écoles catholiques interviewé hier. Propos qui font la situation sur «d’éventuelles non-maîtrises des actions de perturbation» menées par des personnes se disant être en faveur du mouvement des 73 députés. Une initiative qui serait    « prise en dernier recours lorsque les forces de l’ordre ne pourront plus assurer la sécurité des personnes (ici personnel enseignant et étudiant) et des biens auprès des établissements scolaires». Une situation craint par de nombreux parents pour qui, les suspensions des cours sont plus que «suffisantes». Les semaines d’arrêts des cours causées par «les vacances de  peste» ou encore par les cyclones marquent encore les esprits. Et voilà qu’une éventuelle suspension des cours par la fermeture des établissements «pointe son nez».

Calme. Le responsable auprès de la direction nationale des écoles catholiques a toutefois noté que, «les cours se poursuivent actuellement dans le calme et la quiétude». Le même responsable de renchérir que «la continuité des cours a été obtenue grâce à des ententes précédées de dialogues entre les manifestants et les responsables des écoles catholiques». D’autres mesures pourraient également être prises dans le cas où «les forces de l’ordre manqueraient aux appels alors que des établissements scolaires se font attaquer à coups de jet de pierres». L’inquiétude des parents quant à la sécurité de leurs enfants est palpable et  partagée par les responsables auprès des établissements scolaires (publics et privés). La crainte d’éventuelle dégénérescence de la situation l’est également. Si pour l’heure, la situation est calme -en apparence- il se pourrait qu’elle change du jour au lendemain…au détriment des élèves qui n’ont rien à voir avec les problèmes de nos politiques.

José Belalahy

Midi Madagasikara73 partages

Roland Ratsiraka : Pour un gouvernement chargé des élections

Le ministre Roland Ratsiraka soutient la nécessité de la tenue de l’élection présidentielle en novembre 2018.

Le ministre du Tourisme et non moins président national du MTS s’exprime à la fois sur le domaine dont il a la charge et sur la situation politique.

Le tourisme a fait entrer 700 millions USD de recettes pour l’Etat malgache en 2016, soit le record national depuis 2009. L’année dernière, le nombre d’arrivées de touristes étrangers a considérablement baissé à cause de l’épidémie de peste, d’après les explications du ministre Roland Ratsiraka. Pour 2018, il sera difficile d’atteindre les objectifs fixés à cause des menaces d’instabilité. « Nous montrons une mauvaise image de notre pays. Les impacts sont déjà visibles au niveau du secteur du tourisme. Il faut prendre conscience que la Présidence de la République est la première institution de l’Etat. Il importe de l’inculquer dans la culture politique malgache. Le président élu doit terminer son mandat,  on verra ensuite ce qu’il faut faire. Je suis pour la démocratie. Il faut laisser l’opposition s’exprimer, mais il y a des limites à tout», a déclaré le ministre Roland Ratsiraka, qui a également parlé au nom de son parti « Malagasy Tonga Saina » (MTS), lors de sa rencontre avec la presse hier à son bureau à Tsimbazaza.

Novembre 2018. 200 millions USD peuvent suffire pour réhabiliter les routes de la ville d’Antananarivo. 100 millions USD suffisent pour construire 100 Km de route… C’est ce qu’a évoqué le ministre Roland Ratsiraka, pour mettre en avant l’importance des recettes publiques issues du tourisme. D’après ses dires, il faut prendre en compte tous les enjeux avant de s’embarquer dans une voie qui conduirait à une crise certaine. « Le dialogue est la seule solution pour trouver un terrain d’entente. On ne pourra jamais lutter contre la pauvreté et œuvrer pour le développement sans stabilité. Il est évident qu’une nouvelle Transition constitue un blocage au développement. C’est très mauvais pour les activités du secteur privé. Cependant, il est nécessaire d’organiser l’élection présidentielle en novembre 2018, car c’est le rendez-vous convenu avec le peuple et qui vient d’être confirmé par la récente décision de la HCC. L’élection doit se tenir dans la paix et la transparence », a-t-il soutenu. Dans cet esprit, celui qui s’est aligné à deux reprises dans la course à la magistrature suprême est pour la mise en place d’« un gouvernement chargé principalement de préparer les élections ».

Antsa R.

Midi Madagasikara54 partages

Economie et finances : Un atelier pour renforcer la lutte contre les infractions

La formation pour les représentants des organes de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent a commencé hier.

Un atelier de formation dédié aux représentants des organes de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent, se tient à l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG).

 Quatre experts internationaux de l’Ecole Nationale de la Magistrature (ENM) de France seront à Madagascar pour animer une formation sur les infractions économiques et financières, dédiées aux magistrats du Pôle anti-corruption (PAC) d’Antananarivo, des investigateurs du BIANCO (Bureau indépendant anti-corruption) et des analystes du SAMIFIN (Service de lutte contre le blanchiment de capitaux). Si l’atelier a été lancé hier, les interventions de ces experts se tiendront le 17 mai. Selon le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), cet atelier vise à Partager les bonnes pratiques internationales dans la poursuite des infractions de corruption, de blanchiment de capitaux et assimilées ; à créer et maintenir un même niveau de capacités entre les magistrats du PAC d’Antananarivo, les Investigateurs du BIANCO et les analystes du SAMIFIN ; et enfin à assurer une compréhension commune des acteurs pour rendre effective la répression de la corruption Appuis. La mise en fonction du premier PAC est prévue se dérouler à Antananarivo, ce mois de Mai 2018. Outre l’atelier de formation de cette semaine, un team-building sera organisé afin de permettre aux 23 magistrats du PAC et 28 investigateurs du Bianco de promouvoir la solidarité, la cohésion et l’identité des valeurs des entités de la lutte contre la corruption, mais aussi d’entretenir une confiance mutuelle. Cette activité se tient dans le cadre du Programme Gouvernance du PNUD, financée par le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (UNPBF), et fait suite à une première séance d’imprégnation des magistrats et des greffiers du PAC Antananarivo qui a eu lieu en mars dernier avec l’appui de l’Ambassade de France. Au terme de ces formations, les différents acteurs auront développé une compréhension commune pour rendre effective la répression de la corruption. Une troisième formation sur la criminalité transnationale organisée et le blanchiment d’argent, destinée aux mêmes cibles, sera également organisée prochainement, d’après les informations.

Antsa R.

Midi Madagasikara45 partages

Projet PROFAPAN : Des fruits et légumes de qualité livrés à domicile

C’est la pratique agroécologique.

Près de 5 000 exploitants agricoles localisés dans les communes rurales périphériques de la Capitale pratiquent l’agriculture écologique.

Le projet de Professionnalisation des Filières Agricoles Périurbaines d’Antananarivo Nord (PROFAPAN) est financé par l’Union Européenne dans le cadre de la mise en œuvre du programme ASA (Appui à l’Agrosylviculture autour d’Antananarivo), et ce, avec l’appui de l’Agrisud International. Son objectif consiste à améliorer durablement les revenus des producteurs périurbains et des commerçants, ainsi que l’accès des populations à une offre régulière et diversifiée en produits maraîchers, en fruits et en poulets fermiers, tant en quantité qu’en qualité, qui est commercialisée sur les marchés de la Capitale.

5 000 exploitants agricoles. Pour ce faire, une professionnalisation de la production s’impose par le biais de la diffusion de système et de pratiques agro écologiques. « Nous prodiguons une formation en cascade des exploitants agricoles familiaux. Des maîtres-exploitants sont ainsi mobilisés sur la mise au point des itinéraires de productions et des techniques innovantes. Et à leur tour, ils assureront une formation de proximité à d’autres producteurs. Actuellement, nous travaillons en partenariat avec 5.000 exploitants agricoles pratiquant l’agriculture écologique dans les communes rurales périphériques de la Capitale », a expliqué Mitantsoa Andriamananjara, responsable de la filière agro-écologique au sein du projet PROFAPAN. Et elle tient à préciser que, les fruits et légumes issus de l’agriculture écologique sont dépourvus de tout produit chimique depuis la production jusqu’à leur commercialisation. Ces paysans appuyés par le projet PROFAPAN vendent directement leurs productions via les foires agricoles. En fait, « ils ne disposent pas pour l’heure de point de vente. Par contre, nous les soutenons à la commercialisation de leurs fruits et légumes en effectuant une livraison à domicile dans la Capitale. On recense actuellement près de 129 clients dont plus de 80% d’entre eux constituent des résidents étrangers », a-t-elle révélé.

Gestion post-récoltes. Et en termes de rendement de productivité, la production des exploitants agricoles familiaux pratiquant l’agriculture écologique parvient à concurrencer la production issus de l’agriculture conventionnelle qui utilise des pesticides et des engrais chimiques. Par ailleurs, le projet PROFAPAN appuie à la professionnalisation de la commercialisation en améliorant entre autres, les conditions de vente pour assurer la fraicheur et la traçabilité des fruits et légumes. L’amélioration de la gestion post-récoltes n’est pas en reste afin de réduire les pertes qui s’élèvent déjà à 20% de la production. Et enfin, le projet contribue également à une facilitation d’accès aux services agricoles et au renforcement de capacité des organisations paysannes dans ses zones d’intervention.

Navalona R.

Midi Madagasikara42 partages

Ne pas retomber dans les erreurs passées

La sortie de crise est désirée par tous les acteurs de la vie politique malgache, qu’ils appartiennent au régime ou à l’opposition. Mais les voies et les moyens pour y arriver sont totalement différents. Les premiers ont lâché du lest, en acceptant d’ores et déjà les lois électorales expurgées des articles litigieux, et les seconds ne veulent pas de compromis qui peuvent devenir des compromissions.  Néanmoins, personne ne veut fermer la porte à la  discussion. On dit que cette semaine est cruciale. Après le FFKM,  le CFM  entre en lice pour harmoniser les points de vue.

Ne pas retomber dans les erreurs passées

Le mouvement des députés du changement n’a pas pris part jusqu’à présent aux  négociations dirigées par  les médiateurs tant nationaux qu’internationaux. Ce sont les  vieux briscards de la politique, dans le bon sens du terme, qui prennent  part aux discussions menées pour arriver à une véritable sortie de crise. Pour le moment, ce sont les représentants du HVM , du TIM, du MAPAR et de l’AREMA qui y sont conviés. Les négociations sont âpres et les médiateurs n’ont pas la tâche facile. Les points de frictions sont nombreux et  certains contentieux entre participants s’étant confrontés très durement dans le passé, freinent la recherche du consensus nécessaire. Jusqu’à présent,  il n’y a pas eu de débordement lors des manifestations sur la place publique. Les forces de l’ordre ont respecté strictement leurs attributions et ne se sont pas immiscées dans le débat politique. Cependant, les manifestants de la place du 13 mai ne peuvent pas être mis à l’écart, et leurs opinions doivent être prises en compte. Le débat se situe à un très haut niveau lors des réunions organisées par les médiateurs. De nouvelles institutions doivent être mises en place. Le but est de  ne pas retomber dans les erreurs du passé, c’est-à-dire qu’on n’assiste pas à ces partages de postes nous ayant fait  de grands torts.

Patrice RABE

Midi Madagasikara36 partages

Election présidentielle : Premier tour le 28 novembre 2018

La deuxième date proposée par la CENI cadre avec la décision de la HCC .

La CENI a proposé trois dates dont le dénominateur commun est de tomber toutes un mercredi. Un « Alarobia tsy miverina » selon la croyance malgache, quoique le choix de ce jour soit surtout dicté par le souci d’éviter un scrutin dominical, quitte à sacrifier le principe, la laïcité de l’Etat sur l’autel du FFKM.

29 août 2018. Cette première date équivaut à une élection présidentielle anticipée, comme l’a d’ailleurs fait remarquer la CENI. Se basant en cela sur l’article 52 alinéa premier de la Constitution qui prévoit que « par suite de démission, d’abandon du pouvoir sous quelque forme que ce soit, de décès, d’empêchement définitif ou de déchéance prononcée, la vacance de la Présidence de la République est constatée par la Haute Cour Constitutionnelle ». L’article 53 de continuer qu’ « après la constatation par la Haute Cour Constitutionnelle de l’empêchement, il est procédé à l’élection d’un nouveau président de la République dans un délai de 30 jours au moins et 60 jours au plus (…) ».

Carton rouge. Si l’on se table sur la date du 29 août 2018, la constatation de la vacance éventuelle de la présidence de la République devrait donc intervenir le 29 juin au plus tôt ou le 29 juillet au plus tard. En tout cas, en évoquant l’article 52 de la loi fondamentale, la CENI n’exclut pas l’hypothèse de la démission ou de la déchéance de l’actuel locataire d’Iavoloha. S’il est peu probable que ce dernier rende son tablier, il n’est pas évident non plus qu’il soit déchu par la HCC qui pourrait à la limite, déclarer la requête recevable en la forme mais non fondée sur le fond. Il y a une « jurisprudence » allant dans ce sens à Ambohidahy. Etant une juridiction juridico-politique ou politico-juridique (c’est du pareil au même), la HCC pourrait effectivement couper la poire en deux. Après avoir abondé dans le sens de la requête des « 73 députés du changement » concernant les trois lois électorales, il est peu évident que le juge constitutionnel sorte aussi le carton rouge contre le capitaine des «Bleus ». D’ailleurs, la décision de la HCC devrait sortir le 25 mai au plus tard car elle dispose d’un délai d’un mois à compter du dépôt de la requête aux fins de déchéance du président de la République qui a été effectué le 25 avril dernier. Une échéance qui ne correspond pas à la date du 29 août 2018 proposée par la CENI.

28 novembre 2018. Cette seconde date proposée par la CENI cadre avec la période « entre le 25 novembre 2018 et le 25 décembre 2018 » décidée par la HCC pour le scrutin du premier tour. « L’élection du deuxième tour doit avoir lieu 30 jours au plus après la proclamation officielle des résultats du premier tour par la Haute Cour Constitutionnelle », est-il ajouté dans sa décision du 03 mai 2018 portant sur la loi organique relative à l’élection du président de la République. Selon l’article 120 alinéa 3 de la Constitution, « les arrêts et décisions de la HCC ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’imposent à tous les pouvoirs publics, ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ».

29 mai 2019. C’est la troisième date avancée par la CENI qui n’est pas conforme à la décision de la HCC. « Que les intervenants dans le processus électoral prennent les mesures qui s’imposent pour organiser les élections dans un délai raisonnable (…) pour qu’il n’y ait pas un écart flagrant entre chaque date de prestation de serment sauf cas de force majeure constatée par la juridiction de céans », peut-on lire dans la même décision portant sur la loi organique relative à l’élection présidentielle. Autrement dit, il ne devrait pas avoir d’écart entre « la date de référence » du 25 janvier 2014 et la prestation de serment du prochain président élu. En effet, si le premier tour venait à se tenir le 29 mai 2019, l’investiture du second président de la Quatrième République ne pourrait avoir lieu que durant le second semestre de l’année prochaine, même en cas de « premier tour dia vita ». Ce qui est peu probable, compte tenu et du rapport de forces sur l’échiquier politique et du risque d’enlisement de la crise politique actuelle, mais aussi de la décision de la HCC qui a déjoué la manœuvre du régime en place de réserver à son adversaire un sale… tour.

R. O

Midi Madagasikara25 partages

Ambolonkandrina : Namoy ny ainy ilay lehilahy nisy nitifitra

Ny alin’ny alahady teo, tokony ho tamin’ny 9 ora alina tany ho any no namoy ny ainy, tany amin’ny hôpitaly nitazomana azy ilay lehilahy nisy nitifitra tetsy Ambolokandrina, rehefa tsy nahatsiaro tena tao anatin’ny ora maromaro. Raha tsiahivina dia ny alin’ny zoma hifoha sabotsy lasa teo ity lehilahy iray 28 taona ity no nisy nitifitra, raha iny izy handeha hamonjy fodiana iny. Efa tonga teo an-tranony mihitsy moa izy tamin’io fotoana io ary handeha hivoaka hamoha ny vavahadiny iny no nanararaotan’ireo na ilay olona namono azy. Nirefotra indray mandeha ny basy ary nahazo ny fitaratra aorian’ilay fiara nentiny tamin’io fotoana io. Taitra tamin’io ny lehilahy ary niolomay handeha hivoaka ny fiara. Tamin’izay indrindra anefa no niantefa teny amin’iny lohany ny bala iray. Nidaraboka izy ary nandriaka ny rà. Noheverin’ireo mpamono fa maty teo ity lehilahy ity rehefa tsy nihetsika intsony, ary lasa nitsoaka izy ireo niaraka tamina kitapo kely iray tao anatin’ilay fiara. Kitapo izay marihana araka ny angom-baovao azo fa tsy nisy afa-tsy vola tsy dia betsaka ary atonta-taratasy maromaro izay mahakasika ny fiainany manokana. Ny marain’io, ora maromaro taorian’ny fahavoazana nahazo azy vao nisy nahatsikaritra izy nitsirara tao anaty rà mandriaka. Mbola nisy aina teo ny lehilahy saingy tao anaty tsy fahatsiarovan-tena tanteraka kosa. Tamin’ny fitondrana azy haingana tany amin’iny toeram-pitsaboana no nahafantarana fa mbola misy bala tavela tao anaty lohany. Ary na dia teo aza ny fikelezan’ireo mpitsabo aina, niezaka namonjy azy dia tsy tana intsony ny ainy ny alahady alina teo. Efa tonga teny an-toerana nijery ifotony sy nanao ny fanadihadiana moa ireo pôlisy misahana ny heloka bevava sakelika fahatelo etsy Anosy. Andrasana araka izany izay vokatry ny fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara23 partages

Affectations disciplinaires de policiers : L’affaire devant le Conseil d’Etat ce jour

L’audience au Conseil d’Etat concernant la requête pour annulation de la décision d’affectation de deux policiers membres du Syndicat des inspecteurs, brigadiers et agents de Police aura lieu ce jour à Anosy. Suite à la déclaration faite le 24 avril dernier, les syndicalistes font l’objet d’intimidations. Faut-il rappeler que les inspecteurs et agents de Police, estimant que la mission des forces de l’ordre est de défendre les biens et les personnes, ont interpellé leurs supérieurs. Deux policiers, à savoir un Inspecteur et un Sous-brigadier de Police sont sanctionnés d’une affectation disciplinaire, le premier à Ambatolampy tandis que le second est mis à disposition de la Direction Générale de la Police Nationale. Une affectation que le Syndicat des inspecteurs, brigadiers et agents de Police conteste fermement car ils considèrent comme « une injustice ». L’affaire passe donc ce jour devant le Conseil d’Etat. Les syndicalistes dénoncent aussi le fait que l’un d’entre eux qui s’avère être un Chef de poste à Ankaraobato, ait été contraint d’effectuer une passation de service alors qu’une requête en annulation de la décision relative à son affectation a déjà été déposée auprès du Conseil d‘Etat. Le Syndicat hausse également le ton à propos de la situation des élèves inspecteurs et agents de Police qui ont terminé leurs études à l’école de Police à Antsirabe, il y a cinq mois, mais qui restent encore sans poste faute de décision de nomination.

Davis R

Midi Madagasikara23 partages

Cancers gynécologiques : L’unité de dépistage rénovée

Vue sur les locaux et les équipements de l’unité nouvellement réhabilitée. Photo Présidence.

L’Unité de dépistage des cancers gynécologiques du centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU-JRA) vient d’être remise à neuf et équipée de nouveaux équipements médicaux. Désormais, cette unité de dépistage peut accueillir les patientes dans de meilleures conditions, dans des locaux flambant neufs. La centralisation sur un même site, des activités de dépistage et des soins prodigués aux patientes en cours de traitement, permet par ailleurs à celles-ci, d’avoir accès aux services dont elles ont besoin, sans avoir à rejoindre des sites médicaux géographiquement éparpillés. La rénovation de l’Unité rejoint alors l’objectif d’amélioration de la prévention et les soins en matière de cancers gynécologiques.

Fréquents. La prévention constitue un volet important dans la stratégie de lutte contre le cancer, notamment gynécologiques, à Madagascar. Ce type de cancers figure parmi les cas les plus fréquents dans le pays avec, en tête, le cancer du sein, suivi du cancer du col utérin. L’accès aux infrastructures de dépistage permet de détecter très tôt les cas de cancers gynécologiques, augmentant ainsi les chances de guérison. Le service oncologie du CHU-JRA enregistre chaque année environ 1500 à 1800 cas de cancers, dont une majorité de cas se trouvant à un stade avancé de la maladie. Une situation déplorée par les médecins oncologues de cet établissement car ces malades voient leurs chances de guérison réduire considérablement la maladie ayant déjà fortement progressé. Pour les cancers gynécologiques en particulier, la mise en place de l’unité de dépistage augmente les possibilités de prévention. L’unité rénovée a reçu, hier 14 mai, la visite du couple présidentiel, lequel a souligné l’importance de la disponibilité de telles infrastructures sanitaires, permettant aux femmes de se faire dépister ou d’avoir accès aux soins.

Hanitra R.

Midi Madagasikara23 partages

Accord politique : Réunion décisive ce jour à Ivandry

Le deuxième round des rencontres qui s’inscrivent dans le cadre de la médiation du CFM a lieu ce matin à la Nonciature à Ivandry. Le premier s’est tenu vendredi dernier. « Tout sera discuté demain (NDLR : aujourd’hui) à Ivandry. Le résultat de la rencontre sera soumis à la rencontre au sommet qui se déroulera entre les chefs de file des mouvances politiques concernées. », s’est contenté de souligner hier Maka Alphonse, président du Conseil du Fampihavanana Malagasy. Lors de la rencontre de vendredi dernier, Marc Ravalomanana a été représenté par le secrétaire général du TIM Olivier Donat Andriamahefamparany et l’ancien ministre Rolland Ravatomanga. Andry Rajoelina a mandaté l’ancien ministre Augustin Andriamananoro et Pierre Houlder. Hery Rajaonarimampianina a envoyé le président du Sénat Rivo Rakotovao et le ministre Maharante Jean De Dieu. Tandis que Didier Ratsiraka a eu comme représentants sa fille Annick et le secrétaire national de l’Arema Simon Pierre. « C’est aux chefs de file de maintenir ou non la composition de leur délégation pour la rencontre de demain (NDLR : aujourd’hui). », a précisé Maka Alphonse.

Ultimatum. Parallèlement à cette médiation pilotée par le CFM, la pression populaire s’accentue sur la Place du 13 Mai. Les 73 députés pour le changement durcissent le ton. Hier, ces élus ont lancé un ultimatum, non seulement à l’endroit de la HCC qui tarde à statuer sur la requête aux fins de déchéance du président de la République, mais également à l’encontre de ce dernier qui a fait le forcing en promulguant les lois électorales dont de nombreuses importantes dispositions ont été déclarées non conformes à la Constitution. L’élu Tinoka Roberto a averti hier sur la Place du 13 Mai que, si la HCC ne se prononce pas avant jeudi, les 73 députés pour le changement et leurs partisans vont passer à l’ « action ». A bien suivre le raisonnement de cet élu de Sakaraha, le jeu sera fait cette semaine. Bref, la semaine en cours s’annonce décisive. Le CFM et les parties antagonistes sont condamnés à trouver un accord politique pour éviter tout changement anticonstitutionnel.

R. Eugène

Midi Madagasikara22 partages

Sambava : Ankizivavy 13 taona mpianatry ny Epp, tsy hita popoka efa ho herinandro

Tato ho ato, raha ny fampitam-baovao voaray, dia mitombo isa ireo zaza very sy tsy ampy taona mitsoaka ny tokantranon’ny Ray aman-dreniny any amin’ny tapany Avaratry ny nosy iny. Ary mahoraka indray ankehitriny ny hala-jaza any amin’ny Distrikan’ Ambilobe sy ao Sambava. Ankizivavy 13 taona, izay mpianatra ao amin’ny Epp Sambava-Centre, kilasy T4 (8ème) no tsy hita popoka efa ho herinandro, ary tsy fantatra na maty na velona  amin’izao. Ny harivan’ny alarobia 9 mey lasa teo, tokony ho tamin’ny dimy ora, no niala ny tokantranon-dRay aman-dreniny, tao amin’ny fokontany Ambodisatrana I, ambadiky ny kianja filalaovam-baolina, Razanabola Manantena Sisiana, ka mbola tsy hita mandrake androany, na dia efa nokarohin’ny mpitandro filaminana sy ny fianakaviany fatratra hatraiza hatraiza aza ity « tsaiky hely » ity, hoy ny vaovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara18 partages

Meurtre au domicile d’un journaliste : Beaucoup de zones d’ombre

L’enquête sur l’attaque du domicile de Maurice Tsihavonana, qui s’est soldée par la mort du chauffeur de ce journaliste chroniqueur politique d’une station de télévision privée de la Capitale, est en cours. Hier, les forces de l’ordre chargées de l’affaire ont procédé à l’arrestation de deux individus suspectés d’être impliqués dans cette affaire dans le quartier d’Analamahitsy. Ces premières arrestations étaient rendues possible grâce à l’utilisation d’un chien pisteur. Il est à rappeler que l’acte a été commis dans la nuit du samedi 12 mai au dimanche 13 mai, soit vers 1 heure du matin à Ambatobe. Pour investir les lieux, les malfaiteurs ont escaladé la clôture de la maison. Puis, ils se sont introduits par la fenêtre après avoir arraché la grille de protection. Ainsi, ils ont atterri au rez-de-chaussée où ils ont abattu le chauffeur par des coups de bois rond clouté pour s’emparer d’un poste de télévision et quelques ustensiles de cuisine. Pendant ce temps, Maurice Tsihavonana et sa famille se trouvaient à l’étage de la maison. Pourtant, ce journaliste affirme ne pas avoir été au courant de ce qui s’était passé en bas que quelques heures plus tard.

Enquête approfondie. Appelé Maurice Rakotomalala, la victime était, comme nous l’avons cité plus haut, le chauffeur de ce journaliste et cela depuis des années. Il aurait été le bras droit du maître des céans qui est très connu dans le monde politique de ce pays. C’est pourquoi, les proches parents du défunt n’ont pas dissimulé leur soupçon sur la possibilité d’un dessous suspect. D’après la fille de la victime, aucun membre de la famille n’a été appelé à Ambatobe pour assister au constat du crime. Ainsi, la famille affirme souhaiter une enquête approfondie sur cette affaire car les circonstances de ce meurtre défrayant la chronique sur les réseaux sociaux, présentent beaucoup de zones d’ombre.

T.M.

Midi Madagasikara14 partages

Ambanja : Mpangalatra lavanila matin’ny fitsaram-bahoaka

Mirongatra ny halatra lavanila manta eny an-tsaha any amin’ny Faritra Sava, Diana ary Sofia iny tato ho ato, ka mihorohoro tanteraka ireo tantsaha mpamboly. Afak’omaly, lehilahy iray tratra ambodiomby teo am-pangalarana lavanila maitso no matin’ny fitsaram-bahaoka, tao Berakataka any amin’ny Distrikan’ Ambanja. Rehefa tra-tehaky ny tompon’ny saha niambina ny tanimbolin-davanilany ity jiolahy ity, dia tsy nanaiky mora ny fisamborana azy, fa avy hatrany dia nofirainy tamin’ny antsy lava lela teny aminy ny tompon-davanila, ka naratra. Niantso vonjy ny niharam-boina, ka raikitra ny fanenjehan’ny fokonolona an’ilay mpangalatra nitsoaka. Voasambotra ity farany, ka niharan’ny hatezeram-bahoaka avy hatrany, ary maty teo no ho eo. Araka ny voalazan’ny tati-baovao voaray avy any an-toerana, dia vao avy nivoaka ny fonja avy namita sazy noho ny raharaha halatra lavanila ny volana martsa teo ity jiolahy namoy ny ainy ity, kanefa dia izao mbola namerin-keloka nanohy ny asa ratsiny izao indray.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara13 partages

Cathédrale de l’ECAR Ambositra : Sérieusement saccagée par un malade mental

La cathédrale de l’ECAR « Fo Madion’i Maria » sise à Avaratsena-Ambositra, a été sérieusement saccagée par un malade mental dans la matinée du lundi 14 mai dernier. Une nouvelle qui a frustrée plus d’un en général et les catholiques en particulier.

Selon les informations recueillies sur place, comme à l’accoutumée, après la messe du matin, la cathédrale a été fermée. A la grande stupéfaction des personnes qui se trouvaient près de la cathédrale, des bruits étranges se sont fait entendre à l’intérieur de cet édifice. Ces personnes ont aussitôt alerté les responsables religieux et laïcs qui ont aussitôt ouvert l’église. Grande fût la surprise de ces personnes quand ils ont découvert qu’un malade mental a été l’auteur de ces bruits étranges, en train de mettre en branle bas, tous les objets et matériels qui se trouvaient à l’intérieur de l’édifice, blasphémant les objets saints, n’épargnant rien sur son passage, jusqu’à même à endommager les instruments de musique et les sonorisations.

Selon les dires de l’évêque, les dégâts sont considérables et l’enquête déterminera si l’aliéné mental aurait agi seul ou serait commandité par d’autres individus. L’évêque du diocèse d’Ambositra d’appeler à la vigilance de tous les fidèles pour que de tels actes préjudiciables ne se reproduisent plus face aux actes de déstabilisation de tout bord dont peuvent être victimes les églises en particulier, dans ce contexte fragile que traverse le pays et faire appel à la solidarité de tout un chacun pour réparer les dégâts.

Anastase

Midi Madagasikara11 partages

Toliara : Lehilahy mpangala-jaza tra-tehaka, saika nodoran’olona velona tamin’ny “pneu”

Lehilahy iray sahabo 38 taona eo, voalaza fa mpitari-posy izay voatondro ho mpangala-jaza no saika nodoran’olona velona tamin’ny alalan’ny kodiarana, afak’ omaly, tany Andoziny Distrikan’i Toliara II. Araka ny tati-baovao voaray, dia teo am-pisamborana zazalahy iray 8 taona eo, avy nilalao hariva hamonjy fodiana, no tra-tehaka ity mpangala-jaza ity, ka raikitra avy hatrany ny koike sy hazolava (antso vonjy). Rehefa nofotorana lalina ity rangahy voatondro ho mpangala-jaza voasambotra nofatorana tady, dia tsy nety nanoro ny olona sy izay toerana hivarotany an’ilay zaza izy, ka io no nahatezitra ny olona teo an-tanàna, ary saika matin’ny fitsaram-bahoaka ity lehilahy ity, raha tsy nisy olombe teo nitsangana niezaka nandamina ny raharaha. Raha ny fantatra, dia efa nanomboka ny zoma teo no narahin’ny mponina maso ity lehilahy vahiny hafahafa fihetsika nivezivezy eraky ny tanàna ity, satria malaza ratsy rahateo amin’izao ny halatra maso sy taova any amin’ny Faritra Atsimo Andrefana, ka malina sy mitandrina mafy hatrany ny olona.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara11 partages

Mananara Avaratra : Kapitenin-tsambo hita faty, nitarika fitsaram-bahoaka, olona iray maty

Ny faran’ny herinandro teo dia kapitenin-tsambo iray no hita faty, natsingevan’ny reniranon’i Mananara, tokony ho iray kilaometatra eo miala ny seranan-tsambon’i Mananara Avaratra. Rehefa tonga teny an-toerana ireo mpitsabo nitsirika ny razana dia hita fa feno rà ny razana ary nisy faritra naratra teo amin’ny lohany, izay toy ny hoe novonoina. Rehefa naheno izany ny fianakavian’ity kapitenin-tsambo ity sy ny mponina dia nitarika olona hamono ireo tatsambo sasany sy ireo mpandeha tao anatin’ity sambo. Vokany iray tamin’ireo tatsambo io no maty, nisy ireo naratra ary nisy ireo nitsoaka.

Araka ny tatitra azo tamin’ny zandary tany an-toerana dia filazana avy amin’ny Apmf no azon’izy ireo mahakasika ny fahafatesan’ity kapitenin-tsambo ity. Sambo izay nitondra mpitondra entana ary mpandeha efatra sy tatsambo telo, niala tao Mananara Avaratra ary ho any Vinanivao, Cap Masoala. Araka ny voalaza dia vokatry ny fifindran’ny hafainganam-pandeha teny an-dranomasina teny dia nipitika ary latsaka an-drano ity kapiteny ity. Dobo rano ary tsy hita. Ora maromaro anefa dia hita ny fatin’ilay kapiteny izay hitan’ireo mponina fa nisy ratra. Antony nampitroatra avy hatrany ireto farany fa hoe novonoina avy eo natsipy an-drano ny vatana mangatsiakany. Raikitra teo ny savahao nataon’ireo mponina an’ireo olona rehetra teny ambony sambo, ka nitarika ireo fitsarambahoaka io. Nisy avy hatrany moa ny fivoriana maika nataon’ireo tompon’andraikitra tany an-toerana, nentina nandraisana fepetra nandaminana ireo fokonolona sy ny havan’ny maty. Mbola mitohy araka izany ny fampandriana tany sy fisafoana amin’ny alina any an-toerana. Nisy tamin’ireo nitsoaka ihany koa no mbola tsy hita hatreto.

m.L

Midi Madagasikara10 partages

CENI et Partis politiques : Deux projets de loi concoctés par le gouvernement

Le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a fait savoir hier à Mahazoarivo que le gouvernement allait examiner deux importants projets de loi, l’un relatif à la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), et l’autre sur le régime des partis politiques. A en croire les explications du chef du gouvernement, le projet de loi sur la CENI accordera plus d’indépendance et d’autonomie à cet organe en charge de l’organisation des élections. A rappeler que, les membres de la CENI se plaignent du fait que les règles de la comptabilité publique auxquelles cet organe électoral est soumis dans l’utilisation de son budget handicapent les actions, notamment au niveau de ses démembrements.

90 jours avant le scrutin. Interrogé sur la publication de la date de la prochaine élection présidentielle, le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier de répondre : « Les lois y afférentes sont déjà promulguées par le président de la République. La CENI a déjà émis des propositions de date. Il appartiendra donc au gouvernement de prendre le décret de convocation des électeurs et de fixer en même temps la date du scrutin. D’après la Constitution, le décret en question doit être pris au moins 90 jours avant le scrutin. » En tout cas, le chef du gouvernement a réitéré hier à Mahazoarivo que la tenue d’une élection démocratique constitue la seule solution à la situation politique actuelle. Et il a confirmé son appel à l’apaisement et à la retenue.

R.Eugène

News Mada9 partages

Pétanque – open de Dakar : Ram’s et compagnie émergent du lot

Le verdict est tombé pour ce qui est du résultat de la rencontre opposant les deux équipes malgaches à l’Open international de Dakar qui a pris fin, dimanche dernier, au Sénégal. Ram’s, Lipo et Taratra ont pris le dessus sur leurs compatriotes Toutoune, Nanou et Dolys. Ces derniers se sont inclinés sur le score de 13 à 11 et empochent ainsi les 10.000 euros en guise de récompense de la Fédération sénégalaise des sports boules. Un succès auquel on s’attendait car ce trio a déjà fait mordre la poussière à la sélection hôte, Insa Seck, Fara Ndiaye et Sidy Fall, en demi-finale, en s’imposant sur le score de 13 à 11. Les malheureux finalistes, quant à eux, ont mis la main sur la somme de 5.000 euros outre la médaille d’argent. Au tir de précision, le Français Théo Mballière a battu le bouliste marocain Mohamed Mahroug par 49 à 38.

Rojo N.

 

Midi Madagasikara8 partages

Barea beau soccer : Une liste de 19 joueurs

Les deux entraîneurs Solofo et Franck ont arrêté une liste de 19 présélectionnés. Une liste qui brille par l’absence du capitaine Tiana « Tsiliva » qui est rentré à Morondava de son plein gré. Mais une liste qui n’est pas figée car il peut y avoir des arrivées et très certainement des départs notamment pour ceux qui ne suivent pas les règlements.

En attendant, voici la liste des Barea qui ont participé au match test d’hier :

Eddie et Jean Jacques (Brickaville), Richard Marcel (Toliara), Giovanni, Pierralit, Gemi Olivier, Fitana Romain, Honoré et Tefinomenjanahary (Morondava), Bernardin, Flavien Dada, Chrétien, Ymelda et Del (Toamasina), Jhorealy et Angeluc (Mahajanga), Claude (Melaky), Mario et Toky (Fort Dauphin).

Clément RABARY

Midi Madagasikara8 partages

Fetin’i maman’ty : Les humoristes malgaches s’invitent au Coliséum !

« Fetin’i maman ty » promet beaucoup de surprises et de fous rires.

Un joli bouquet de fleurs ? Une bonne idée pour la fête des mères. Mais il y a mieux, tout un après-midi de détente en famille, dans une ambiance joyeuse où règne bonne humeur et fous rires. Le 27 mai, « Fetin’i maman’ty » revient pour sa cinquième édition, cette fois dans le plus grand espace de spectacle de la Capitale.

De l’humour, rien que de l’humour ! Pour sa cinquième édition, « Fetin’i maman’ty » va investir le Coliseum Antsonjombe qui n’est autre que le plus grand espace de spectacle de la Capitale avec sa capacité d’accueil de 40 000 personnes. Un grand défi pour la production, mais également et surtout pour les artistes. Mais comme on dit, qui ne tente rien n’a rien. LH pro promet en tout cas un show qui mérite le détour. « De l’inédit ? Oui, ça l’est. C’est surtout un défi qu’on veut relever. On veut également donner à ces monuments que sont Fou hehy (Honorat), Francis Turbo, Goth, Barhone, Zisy Lenina, les piliers de ‘Fetin’i maman’ty’ et aussi à l’invité de la 5e édition, la place qu’ils méritent », souligne Luc Hervé de LH Pro. Lors de la première édition, Rajao mianakavy a été le guest de l’évènement. Nane, Bolo ou encore Dadavy ont également participé aux éditions précédentes. Cette fois, ce sera le fameux groupe « tsiky tsidika » qui complètera l’affiche.

Assis. La formule ne change pas. Fou hehy (Honorat), Francis Turbo, Goth, Barhone, Zisy Lenina vont tour à tour monter sur scène et présenter ce qu’ils ont concocté, chacun de leur côté. Ils ne vont pas uniquement faire rire à travers leurs numéros d’humour mais aussi à  travers leur interprétation et parodie. Tous les participants se retrouvent ensuite ensemble sur scène. Les spectateurs cette fois, auront droit à un genre de théâtre comique. « Les gars vont présenter une histoire drôle, sur maman bien sûr. Les gens ne vont pas voir le temps passer. Ils vont bien s’amuser. Pour que le public puisse apprécier le spectacle dans toute sa splendeur, la scène sera installée autrement, et tout le monde sera assis », précise Luc Hervé.Mahetsaka

Midi Madagasikara6 partages

RSE de la STAR : Travaux de réhabilitation et kits scolaires pour l’EPP Vohibola

La STAR a apporté des appuis pour l’EPP Tampina à Vohibola Toamasina.

L’EPP Tampina à Vohibola Toamasina a été inaugurée le 9 mai dernier. Outre les appuis sur les infrastructures, la STAR a également octroyé 56 tables-bancs, ainsi que 112 Kits Scolaires pour les élèves de cette école. 339 autres kits scolaires seront également distribués aux 4 EPP voisins de la localité, d’après Anna Rabary, secrétaire général de la STAR. Une cérémonie en présence des autorités locales, des responsables de l’association « Razan’ny Vohibola » et des représentants de la STAR s’est tenue à l’occasion. « Il est toujours important pour nous de contribuer à l’éducation des enfants et des jeunes, qui sont l’avenir de notre pays. La STAR ne se contente pas de regarder les grandes villes, mais essaye également de venir en aide aux localités les plus reculées, et à la population démunie. C’est le cas de notre action à l’EPP Tampina actuellement », a affirmé Anna Rabary. A noter que ces actions s’inscrivent dans le cadre des actions RSE (Responsabilité Sociétale de l’Entreprise) de la STAR.

Antsa R.

News Mada5 partages

Disadisa anatiny : hiteny ireo polisy tratry ny antsojay

Hivaly, anio, eny amin’ny filankevi-panjakana ny fitorian’ireo eo anivon’ny sendikan’ny polisy niharan’ny antsojay noho ny fanambarana nataon’izy ireo ny volana avrily teo. Niharan’ny tsindry hazolena izy ireo, taorian’ireny hetsika  nataon’izy ireo  ireny.  Tao ireo nafindra toerana avy  hatrany any Ambatolampy raha niasa teny Ankaraobato. Ny sasany indray, nasaina nanao famindram-pitantanana avy hatrany sy  noterena  hanao izany nefa mbola misy io fitoriana eny amin’ny fitsarana io ka tsy tokony hirosoana aloha izany. Manampy izany, omaly vao  nahazo fanendrena amin’ny andraikiny sy amin’ny toerany ireo mpianatra polisy nivoaka tany Antsirabe, dimy volana aty aoriana.  Tsy nahazo  ny  vola tambiny na ilay vary mangatsiaka dimy volana  izany izy ireo.

Tsiahivina  fa anisan’ny fanambarana nataon’izy ireo taorian’ireny fatiolona  tetsy amin’ny kianjan’ny 13 ireny ny  tsy fanekena ny hampiharana  herisetra amin’ny vahoaka. Eo  koa ny hanajana  ny tarigetran’ny mpitandro  filaminana :  fiarovana ny vahoaka  sy ny  fananany.  Ho tonga hatraiza ity raharaha ity ?

Synèse  R.

 

Midi Madagasikara5 partages

Chansons évangéliques Jean Luc Blaya signe un duo avec Stenny !

Jean Luc Blaya sera très prochainement sur le petit écran avec Stenny avec leur titre « Rien que son amour ».

« Rien que son amour », c’est le titre sur lequel Jean Luc Blaya a collaboré avec Stenny. Une chanson, écrite et composée par le « Johnny Gasy », qui sera bientôt diffusée sur toutes les ondes et le petit écran. Une composition dans laquelle, les deux chanteurs partagent un message de foi et d’amour. « Comment est né ce projet avec Stenny ? Il est un bon ami avec une voix atypique et cela fait un moment que nous pensions réaliser un projet commun. A travers ce titre, nous voudrions donc que chacun réveille le Christ dans sa vie, sa ville , dans le pays et partager son amour, rien que son amour ! Avec la situation qui prévaut actuellement au pays, je prie pour les autorités, en tant que chrétien. Les efforts de chacun à tous les niveaux permettent d’avancer dans la bonne direction».Mahetsaka

Midi Madagasikara5 partages

Erick Rajaonary : Parrainage des étudiants de la filière agricole

Des engrais biologiques ont été remis aux étudiants.

Le secteur de l’agriculture doit être une priorité des priorités pour toutes les parties prenantes. En effet, sa part de contribution au Produit Intérieur Brut (PIB) national s’èlève à 24%. D’autant plus, Madagascar dispose encore d’une grande superficie de terres arables de l’ordre de 36 millions d’hectares. Seuls à peu près 10% de ces terres sont cultivés. Erick Rajaonary, le PDG de Guanomad l’a évoqué lors du parrainage des étudiants de l’Ecole Masca basée à Sabotsy Namehana et qui ont opté pour la filière agricole. En tout, ces étudiants sortants sont issus de la 2e promotion et ils ont choisi les filières agricoles, paramédicales et multimédia. Notons que cette action entre dans le cadre de la mise en œuvre des activités de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) de Guanomad. A cette occasion, Erick Rajaonary a rappelé les quatre valeurs de son entreprise, à savoir, la lutte contre l’insécurité alimentaire, le développement rural, le développement de l’agriculture biologique et la protection de l’environnement.

Navalona R.

Midi Madagasikara5 partages

IRD-Madagascar, 70 ans de coopération scientifique : Des recherches tenant compte des réalités sociales,...

La faune et la flore malgaches font partie des domaines de recherche explorés par l’IRD avec ses partenaires malgaches. Photo IRD.

1948-2018. l’IRD et Madagascar comptent sept décennies de coopération scientifique, mises au service du développement.

Sur les 17 objectifs de développement durable (ODD) sur lesquels la planète travaille si ardemment, la science ne figure nulle part, du moins, pas de manière claire et significative ! Cette remarque du Pr Jean-Paul Moatti, président directeur général de l’Institut de recherche pour le développement (IRD) lors de la cérémonie d’ouverture hier, de la célébration des 70 ans de coopération scientifique entre l’IRD et Madagascar, met face à une réalité qui se résume ainsi : la science est dans bien des cas, négligée, voire oubliée, alors que d’elle dépend la quasi-totalité de ce que l’humanité entend par « progrès ». Elément clé dans tous les volets du développement, la science se voit rendre ses lettres de noblesse au cours de la célébration depuis hier, des 70 ans de coopération scientifique entre l’IRD et Madagascar.

Partenariat. L’IRD et ses partenaires issus des institutions de recherche, des universités et de la société civile malgaches, travaillent historiquement ensemble dans de nombreux domaines scientifiques. Les études en sciences sociales comme l’anthropologie, l’économie, la démographie, la gouvernance, l’ethnologie, la sociologie, mais également sur l’agriculture, l’agro-écologie, les sciences marines, la santé, la cartographie, la modélisation et l’observation spatiale, contribuent toutes au développement de Madagascar et à l’atteinte des ODD. C’est ainsi que les programmes de recherche dans tous ces domaines, développés en partenariat avec le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à travers les universités et centres de recherches, seront mis en avant dans le cadre de cette célébration des sept décennies de coopération scientifique.

Science et culture scientifique. La célébration, dont l’essentiel du programme se tiendra dans deux sites, à savoir l’Université d’Antananarivo et l’Institut français de Madagascar (IFM), est placée sous le signe de la science et la culture scientifique. Conférences, spectacles, projection de film, salon du livre et diverses autres activités, meubleront les quatre jours de célébration du 14 au 17 mai 2018. Notons enfin, la distinction honorifique remise, hier, au Pr Moatti, élevé au grade de Docteur honoris causa par l’Université d’Antananarivo, témoignant de la reconnaissance de la contribution de l’IRD au développement de la rechercher scientifique dans la Grande île.

Hanitra R.

Midi Madagasikara4 partages

Musique traditionnelle : Le Trio Tiharea au festival Arkhé

Le Trio Tiharea

Véritables ambassadrices culturelles de la région du sud, le groupe Tiharea continue sur sa lancée pour la promotion de la musique Beko. Le 25 mai, la fratrie fera partie de la programmation du festival Arkhé en Suisse. Le temps d’une grande soirée, Talike Gelle et ses sœurs apporteront un bout de Madagascar, promettant des  musiques d’ambiance et concert d’œuvres traditionnelles a cappella.

Ce groupe féminin n’a pas son pareil pour séduire avec des mélodies ciselées, des harmonies fondantes, des rythmes enlevés. Les chants évoquent la vie quotidienne jusque dans les villages, le rôle des femmes dans la société malagasy. Joies, tristesses, injustice, mort…Toute la vie malgache exprimée par trois voix hors du commun.

Les trois chanteuses  sont issues de la région du Sud de l’île. Installées à Bruxelles, elles sont des ambassadrices de la culture traditionnelle malagasy. Toutes les trois sont d’excellentes percussionnistes mais la partie vocale est la Clé de leurs œuvres. Traditionnellement, les chants sont accompagnés par des danses. La majeure partie des morceaux chantés sont des compositions de Talike Gelle. On peut lire sur leurs sites que « leur féminité s’affirme de façon ironique lorsqu’elles s’attristent sur la disparition de  » vrais hommes « , plus douloureusement quand elles content les rivalités entre les épouses d’un polygame, plus joyeuses quand elles parlent de la joie de vivre des malagasy. »

Zo Toniaina

Midi Madagasikara4 partages

SOS Santé : Aidons Andie Andrianarisoa à avoir son pace maker

Sourire aux lèvres, Andie Andrianarisoa croit en l’espoir qui sera la manifestation de nos aides et contributions.

De ses quinze ans, Andie Andrianarison souffre de bradycardie. Une maladie qui correspond à une insuffisance du rythme cardiaque. Pour le cas de la petite Andie Andrianarisoa, son cœur ne bat que 45 fois – au maximum (le minimum étant de 32 battements) – par minute. Ce qui cause chez la jeune fille, l’insuffisance d’oxygène circulant dans son corps. Causant à son tour des fatigues récurrentes, la découverte de la maladie qui remonte au mois de novembre dernier a bouleversé toute la famille. «Une fois la maladie découverte, nous avons consulté beaucoup de cardiologues. Et leurs conclusions convergent  toutes vers la mise en place d’un pace maker» a expliqué Tina Volaniaina, sa mère. Cette dernière de faire savoir que «les conclusions des consultations nous ont tous orientés vers une évacuation sanitaire à l’étranger». Situation qui est difficile pour la famille car selon les petits calculs effectués par la mère d’Andie « l’opération va coûter aux alentours de 50 millions d’ariary». «Somme qui n’est pas en notre possession malgré l’urgence de la situation» se lamente la mère de la jeune fille. D’une durée de huit ans, le pace maker pourrait aider la jeune fille à avoir une meilleure santé et ainsi par ricochet, continuer à vivre comme toutes les filles de son âge. Ce, pour quoi la famille fait appel à toutes personnes pouvant contribuer à la cause. Les dons peuvent être versés au numéro de compte 188 0152 000 3 au nom de Tina Ratovonjanahary Volaniaina.

José Belalahy

Midi Madagasikara4 partages

Pétanque – Open Dakar : Taratra, Ram’s et Lipo remportent 10.000 euros

Le trio malgache vainqueur de la compétition sur la plus haute marche du podium.

En s’imposant par 13 à 11 à la finale du 1er Open international de Pétanque de Dakar, l’équipe triplette composée de Taratra, Ram’s et Lipo s’offre du titre.

Hiérarchie respectée. Une fois de plus, les boulistes malgaches ont justifié qu’ils sont maîtres de cette discipline. Redoutés par toutes les équipes participantes, la participation des Malgaches était très attendue par l’organisateur pour rehausser le niveau du tournoi. Et il n’était pas déçu car les Malgaches ont fait respecter leur rang. Sur une vingtaine de pays participants dont la France emmenée par Matthieu Gasparini, le Maroc, le Benin, la Tunisie, la Côte D’ivoire, le Niger, le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Gabon et Djibouti. Madagascar a remporté le palme. L’open international de Dakar en triplette a vu le sacre du trio malgache formé par Taratra, Ram’s et Lipo. Ils empochent ainsi la somme de 10.000 euros à la clé lors de ce tournoi.

Finale malgache. Au terme d’une finale cent pour cent malgache très serrée opposant Nanou deux fois finaliste du championnat du monde à Pattaya et à Izmir, mais aussi Dolys champion d’Afrique et vice-champion du monde à Izmir ainsi que Toutoune également champion d’Afrique et surtout vainqueur du très relevé Masters de France à Taratra, c’est l’équipe formée par Liva Razanajaona alias Lipo (pointeur), Hariliva Andrianasolo, alias Rams (milieu) et Taratra Rakotoninosy (tireur). Ces trois hommes vainqueurs du tournoi de qualification et demi-finalistes à l’Open d’Abidjan se sont offerts du titre sur le score de 13 à 11 sur le boulodrome de l’hôtel Lipo Ngor Diamara à Dakar. En demi-finale, la bande à Taratra a battu Soro et consorts de la Côte d’Ivoire avant de s’imposer contre les Fara N’Diaye et compagnies du Sénégal. Ils ont pris ainsi leur revanche et inscrivent leurs noms comme premiers vainqueurs de cet Open international de Dakar.

T.H

Midi Madagasikara3 partages

Musique : Naday à l’affiche de l’Is’Art Galerie

Naday promet un show mémorable

Décidé! Naday l’est enfin! Depuis un bout de temps, Naday reprend sa carrière solo et multiplie les apparitions. Suite à un voyage artistique récent à l’île Maurice, le guitariste élargit encore son répertoire en cultivant sa créativité artistique. De nouvelles compositions viennent donc grossir son playlist, qu’il aura le plaisir de partager avec les inconditionnels à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo ce vendredi. Pour l’occasion, l’artiste aura à ses côtés, Tasha Randrianarilalaina à la basse et Junior Rajaonarivelo à la batterie.

 Musicien, auteur et compositeur, Naday a été d’abord musicien de studio avant d’officier pour d’autres artistes. Dans les années 1990, il a été l’un des membres fondateurs du groupe mythique LA Doudh, qui a sorti trois albums dont « So dark and so bright », « Humanonatiora » et « Ambalanangola ». C’est en 2006 que Naday vole de ses propres ailes et entame une carrière solo, qui est marquée par la sortie de « Nadaysation ».

Rock. Si on se fie à ses dreadlocks, l’on s’attend toujours à du reggae et ses champs sémantiques, cependant, il verse essentiellement dans du rock plutôt alternatif, musique urbaine, sublimé tantôt par la langue de Shakespeare, ou dans sa langue maternelle, selon ses envies, selon son humeur tout en gardant en tête de trouver le meilleur moyen de véhiculer les messages, toucher l’esprit de tout un chacun, voire même provoquer des changements de comportement chez ses auditeurs. Car oui, il juge que les artistes ont ce devoir d’apporter du changement, de sensibiliser l’entourage sur des sujets importants comme la protection de l’environnement, ou encore de conscientiser les artistes de leurs responsabilités au sein de la société.

Avant-gardiste, Naday fait partie de ces jeunes qui se sont inspirés de Jamiroquai ou de Lenny Kravitz sans pour autant être une pâle copie de ces grands noms, car tout artiste digne de ce nom se doit toujours d’avoir sa propre image. Au fur et à mesure, son talent d’auteur/compositeur lui a permis d’accoucher de belles paroles que l’on peut aisément percevoir dans «Friends», « Tsetsatsetsa »,  « Ranomaso firy » ou encore « Stand ». Inconditionnels, soyez aux aguets !

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara3 partages

Forum de l’Investissement en Afrique : 130 à 170 milliards USD par an pour les infrastructures

La première édition du FIA se tiendra à Johannesburg du 7 au 9 novembre 2018.

600 à 700 milliards USD par an seront nécessaires pour financer le développement de l’Afrique. Pour relever ces défis, la BAD (Banque Africaine de Développement) a créé le Forum de l’Investissement en Afrique (FIA). La 1ère édition se tiendra en novembre.

Les infrastructures du continent africain nécessitent chaque année, 130 à 170 milliards USD, selon le rapport « Perspectives économiques en Afrique », publié par le Groupe de la BAD. D’après ce document, le Continent comptera 2 milliards d’habitants dont 840 millions de jeunes, d’ici à 2050. C’est pour prévoir cette évolution que la BAD a lancé le FIA, une plateforme destinée à mobiliser les fonds d’investissements privés, les fonds souverains mondiaux et le secteur privé pour permettre la réalisation de projets d’infrastructures ayant la capacité de transformer le Continent. Lors du lancement du FIA à Johannesburg le 8 mai dernier, David Makhura, premier-ministre de la province du Gauteng, la septième plus grande économie d’Afrique, a qualifié, le forum de nouvelle donne pour le financement du développement des infrastructures en Afrique. « C’est un honneur que de recevoir la confiance d’une des institutions les plus influentes, les plus respectables et les plus crédibles de notre continent. Je souhaite que la Banque Africaine de Développement et les membres de la communauté des investisseurs africains et internationaux sachent que , nous sommes prêts à accueillir et à assurer le succès en novembre prochain du Africa Investment Forum. Nous avons une solide expérience en matière d’accueil de manifestations à caractère continental et mondial de l’ampleur et de l’importance de Africa Investment Forum  », a-t-il déclaré, lors du lancement officiel du forum.

Grande première. A l’occasion, la BAD et le gouvernement de la province du Gauteng ont signé un protocole d’accord pour la tenue de la toute première édition du FIA, qui se déroulera du 7 au 9 novembre 2018 à Johannesburg, en Afrique du Sud. David Makhura a décrit le FIA comme quelque chose de plus qu’un « Davos de l’Afrique ». Pour sa part, le président de la BAD, Akinwumi Adesina, a présenté les enjeux du Forum, en espérant qu’il ouvre de nouvelles perspectives pour l’Afrique. « Alors que l’Afrique représente la nouvelle frontière en matière d’investissements, il est urgent de combler les lacunes entre le capital disponible et les projets bancables », a-t-il noté. Le président de la BAD a souligné que le Forum contribuera à faire de l’Afrique un lieu où les jeunes souhaitent vivre et s’épanouir. « Le gap de financement qui permettrait à l’Afrique de parvenir à un développement économique harmonisé d’ensemble est en fait bien plus élevé et se situe entre 200 milliards et 1.200 milliards de USD par an. Les obstacles aux projets bancables doivent être surmontés pour créer une situation où tous les intervenants – gouvernements, institutions de financement du développement et autres parties prenantes concernées – trouveront leur compte. L’Afrique doit investir dans son propre développement, si elle souhaite que les autres en fassent de même », a affirmé le président de la BAD. Par ailleurs, la BAD a pris l’engagement de collaborer avec les partenaires multilatéraux de développement, les fonds de placement privé, les fonds d’investissement souverains, les fonds d’assurance, le secteur privé ainsi qu’avec les parties prenantes, pour faire en sorte que le Forum devienne le tremplin incontournable des investisseurs en Afrique. C’est la toute première fois que plusieurs banques multilatérales de développement se rencontreront sur une plateforme unique conçue pour faire aboutir une importante série de projets bancables.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Beach soccer : Une difficile victoire des Barea

Le premier test des présélectionnés chez les Barea beach soccer, hier au Village touristique de Mahajanga, n’était pas à proprement parler une réussite. La petite victoire de 5 à 4 devant une équipe Reste du monde montre qu’il va encore falloir souquer dur pour espérer retrouver l’équipe championne d’Afrique 2015.

Faut-il poursuivre l’opération et engager en coupe d’Afrique pour une formation dont le jeu comporte encore beaucoup de déchets ? C’est la question que se posent de nombreux férus du beach soccer après le match test d’hier, et une victoire quelque peu tirée par les cheveux des Barea et au cours d’un match comportant quatre quart temps et non plus trois comme c’est la règle.

Ce fut d’ailleurs dans ce dernier quart temps que les Barea sont parvenus à égaliser et battre le Reste du monde par 5 à 4 grâce à Angeluc,  le meilleur buteur du festival Moudjangaya.

Le même Angeluc qui ouvrit le score pour les Barack avant que Toto n’égalise.

S’ensuivit alors un chassé croisé où Dada remit les deux équipes à égalité puisque Fohady Choucry, un solide gaillard de 21 ans pour 1m88, a marqué pour le Reste du monde.  Ce dernier, avec le Morondavien Anderson, a donné du fil à retordre aux Barea et, c’est grâce notamment au coaching du Réunionnais Christian qui prenait son rôle très à coeur.

Dans les rangs des Barea, on notera la bonne prestation d’Ymelda et de Del mais également des nouveaux comme Richard et Romain.

Par contre et pour rester en équipe nationale, ni Dada, ni Toky et Pierralit ne sont pas encore physiquement prêts.

Il leur faudrait du temps non seulement pour montrer qu’ils peuvent-être encore utiles aux Barea et surtout qu’ils sont meilleurs que Romain ou Fohady qui nous vient directement de Tambohorano, la ville natale du président Ahmad.

Certes, on dira qu’il s’agit d’une reprise mais il ne faut pas faire du sentiment pour former une nouvelle équipe nationale au Beach soccer. Le prochain tournoi du Costa aux Seychelles,  serait idéal pour améliorer le collectif de ce groupe malgré tout assez impressionnant. Et ce n’est pas l’ancien coach des Barea,  Claude Barrabe, présent à Mahajanga qui dirait le contraire. Venant d’un technicien qui trouve que les Barea, ceux du football à 11, ont tort de n’avoir pas fait  jouer Gladison, la critique a toute son importance.

Clément RABARY

News Mada1 partages

Chasse aux sorcières : des agents de l’État victimes d’intimidation

Ces derniers temps, les tenants du régime mènent une chasse aux sorcières contre les  agents de l’Etat qui ne partagent pas leur point de vue. Après les administrateurs civils du ministère de la Fonction publique, certains éléments de la police nationale sont ciblés à leur tour.

Menace à peine voilé, abrogation de décret de nomination, limogeage, ou encore affectation. Tous les moyens sont  bons pour le régime afin de museler les voix discordantes.  Selon notre source, les membres du Syndicat des inspecteurs de police ainsi que ceux du Syndicat des brigadiers et agents de police qui  ont fait récemment une déclaration commune par rapport à la situation actuelle, plus précisément sur la protection des biens et des personnes, sont actuellement victimes de pression.

En effet, certains d’entre eux ont écopé d’une sanction  disciplinaire (affectation…). Pendant ce temps, l’un d’entre eux, un inspecteur de police a été enjoint de faire une passation de service alors que son cas est encore en attente au sein du Conseil d’Etat. Peu après, le Syndicat des inspecteurs de police ainsi que celui des brigadiers et agents de police ont décidé de saisir le Conseil d’Etat afin d’éclairer cette décision arbitraire.  Et pour cause, selon toujours notre source, leur déclaration a été faite au nom de leur syndicat.

Liberté syndicale

Ce dernier devrait d’ailleurs disposer d’une liberté de parole en tant que syndicat. Sauf que, afin de museler toute contestation, la responsabilité syndicale est jetée aux oubliettes. D’après notre source, ces éléments des forces de sécurité pourraient aussi passer en conseil de discipline au sein de leur corps. Ce qui est, encore une fois, contraire au droit syndical. En tout cas, le dossier des policiers passeront devant le conseil d’Etat ce jour.

Pour rappel, le Syndicat des inspecteurs de police et celui des brigadiers et agents de police ont fait une déclaration suite aux évènements du 21 avril au cours desquels deux manifestants ont péri après l’intervention des forces de l’ordre.

Ces évènements ont fait sortir non seulement les acteurs politiques de leur silence mais aussi les forces de sécurité. C’est le cas de la police nationale. Leur déclaration visait à faire part de leur  «solidarité» envers les victimes du mouvement d’une part, et d’autre part, de leur appel à responsabilité envers ceux qui détiennent la chaîne de commandement au niveau des forces de sécurité, notamment au sein de la police nationale. «Il ne faut pas considérer la population comme un ennemi à combattre contrairement au Code de déontologie et du statut général autonome de la police nationale», avait alors  rappelé le Syndicat, tout en condamnant «l’utilisation des forces de l’ordre en tant que force de répression pour se retourner contre la population».

Dans le même cas, le 9 mai dernier, un Directeur général au sein du ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’administration, du travail et des lois sociales avait  été limogé en conseil des ministres pour avoir appuyé ses collègues dans leurs revendications.

Rakoto

News Mada1 partages

Instabilité : le tourisme de nouveau dans la tourmente

La saison touristique de cette année pourrait être à  nouveau compromise vu la situation d’instabilité qui prévaut dans le pays en ce moment, a annoncé le ministre Roland Ratsiraka devant la presse, hier.

Le tourisme reste un secteur fragile à Madagascar. La situation d’instabilité traversée par le pays en ce moment pourrait compromettre à nouveau la saison 2018.  «Les objectifs fixés dans ce secteur  ne pourront être atteints avec le contexte actuel. Car cette situation nuit de plus en plus à l’image de la destination Madagascar sur le marché mondial du tourisme», a avancé le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka, lors d’une  conférence donnée à la presse, hier, à Tsimbazaza.

Le tourisme figure parmi les secteurs porteurs à Madagascar. Celui-ci a généré plus de 700 millions de dollars de devises en 2016, l’année record en termes d’arrivée touristique après les cinq années de crise entre 2009 et 2013.

Alors que les opérateurs touristiques déploient d’importants efforts pour pérenniser le secteur, le tourisme a toujours fait face à d’innombrables difficultés depuis le retour à l’ordre constitutionnel en 2014. Cela a commencé par la crise dans le transport aérien avec la grève des employés de la compagnie Air Madagascar en pleine saison touristique en 2015. Ce qui a entraîné la perturbation et les annulations de vols.  Un léger redressement a été constaté en 2016. Mais l’apparition de l’épidémie de la peste dans la ville d’Antananarivo l’an dernier a de nouveau plongé ce secteur dans l’embarras.

Inquiétude des opérateurs

Les professionnels dans le secteur ont fait part de leur inquiétude  en  mars dernier  face aux innombrables difficultés traversées par le pays. Les membres de la Confédération du tourisme de Madagascar (CTM) ont abordé à cette occasion  l’insécurité grandissante constatée dans le pays, que ce soit sur les routes nationales ou même dans les aires protégées.

 Depuis le début de l’année, la frilosité des touristes à venir à Madagascar a déjà été constatée par les opérateurs. La CTM rapporte que le taux d’annulation des réservations est entre 20 à 30%. Le nombre des arrivées à Madagascar pourrait donc baisser de 50.000 touristes cette année. Les pertes seront considérables tant pour les opérateurs que pour l’Etat. Car un touriste qui voyage à Madagascar dépense en moyenne 2.500 à 3.000 euros  durant son séjour. Cela à part les extras comme l’achat de souvenirs.

Riana R.

Madaplus.info0 partages

SOS Eric Fou hehy : les aides se succèdent

Nous avons rapporté qu’Éric de Fou Hehy est hospitalisé à l’HJRA suite à une insuffisance rénale aiguë. Il a fait une vidéo émouvante la semaine dernière qui a été vue plus de 100.000 vues sur internet.
Dans cette vidéo, il fait appel à des personnalités célèbres pour lui venir en aide comme John Élite, Onitiana Really et son mari Briand Andrianirina, Maharante Jean De Dieu, Jaovaoto et Siteny… Ce dernier n’a pas hésité à lui faire une vidéo en retour. Il était encore à l’étranger lors de la vidéo réponse, mais avait promis de lui rendre visite une fois de retour à Madagascar le lendemain. Il a tenu parole, et s’est rendu avec sa famille pour annoncer à Éric que la fondation Siteny va s’occuper de toutes les factures médicales et il va négocier auprès du gouvernement pour que ce dernier paie l’Évacuation sanitaire d’Éric en Inde. Maharante Jean De Dieu, le parlementaire John Élite et Briand Andrianirina ont également apporté leur contribution dans la lutte d’Éric.
Madaplus.info0 partages

Député du Changement : une grande manifestation pour bientôt si…

Les 73 Députés du changement ont annoncé qu’une grande manifestation va se faire pour bientôt si le verdict de la Haute Cours Constitutionnelle tarde encore à sortir concernant la déchéance du président de la République de Madagascar Hery Rajaonarimampianina.
Le verdict de la HCC sur la requête aux fins de déchéance du Président de la République, déposée par les 73 députés pour le changement est très attendu pour cette semaine par la société. Cette requête déposée par les parlementaires TIM, MAPAR et quelques indépendants, fait état les violations répétées de la Constitution par le PRM. Si la HCC va au-delà de cette semaine pour la prise de décision, les députés du changement feront une grande manifestation vendredi et samedi.
News Mada0 partages

Firenena afrikanina maro : tsy hanafatra lamba fripy avy any Etazonia intsony

Hampihatra ny fepetra noraisin’ny Vondrona Afrika Atsinanana (CEA) ihany koa i Rwanda, hanafoana ny fanafarana lamba tonta na fripy avy any Etazonia, tinapaka ny taona 2015. Tsy hihemotra amin’ny fanapahan-keviny ny filoha any Rwanda, i Paul Kagame, na eo aza ny fandrahonan’i Etazonia, hanafoana ity firenena ity tsy hahazo ny tombontsoa ao amin’ny tsena amerikanina Agoa intsony.

Antony, nohitsin’ny minisitry ny Varotra sy ny indostria any Rwanda, i Vincent Munyeshyaka, “fa homena vahana ny vokatra vita avy aty Rwanda, entina hanentsina ny banga amin’ny fatiantoky ny tsy fifandanjan’ny vokatra aondrana any ivelany miohatra amin’ny hafarana. Tsy maintsy ahena ny fanafarana entana any ivelany izay tokony ho vita eto an-toerana”.

Tsy faly i Etazonia

Manampy an’i Rwanda, firenena maro any Afrika Atsinanana ny miara-mandray ity fepetra ity, toa an’i Kenya, i Ouganda, i Burindi,  i Tanzania, i Soudan Atsimo. Tsy hanafatra intsony ny lamba tonta sy ny kiraro efa niasa izy ireo. Amin’ny taona 2019 ny fe-potoana farany hampiharany azy.

Tsy faly amin’ity fanapahan-kevitry ny CEA ity mihitsy ny fanjakana amerikanina satria vola amina miliara dolara ny ho very tsy hiditra aminy. Nitsotra ny fikambanan’ny orinasa mpikirakira akora avy amin’ny lamba avy nahodina (Smart) any Etazonia fa hitarika fatiantoka iray lavaka amin’ny toekarena sy ny indostrian’ny lamba sy ny kiraro any amin’izy ireo ity fanapahan-kevitry ny CEA ity.

Hiteraka asa 25.000

Hiteraka asa any Rwanda manodidina ny 25.600 ny famoronana orinasa misehatra amin’ny famokarana lamba sy ny hoditra. Hihena hatrany amin’ny 33 tapitrisa dolara ny vola hanafarana entana avy any ivelany raha nahatratra 125 tapitrisa dolara ny taona 2015.

Eto Madagasikara, tsy misy mihitsy ny endrika, finiavana, fepetra hentitra hampiroboroboana ny indostria malagasy. Tsy nisy tamin’ireo mpitondra nifandimby nanome vahana ny indostria eto an-toerana fa manaiky fahatany ny fepetran’ny vahiny. Tsy mahagaga raha mitobaka ny lamba tonta, azo itarafana ny fitomboan’ny fahantrana, raha tsy hitanisa afa-tsy  ny mpivarotra eny Mascar hatreny amin’ny paositra Andravoahangy. Endrika toa sanatria  mandatsa ny Malagasy 92% miaina anaty fahantrana.

Njaka A.

News Mada0 partages

Lalana Ambilobe-Vohémar : votsotra tamin’ny Eoropeanina fa hataon’ny Sinoa

 Tsy mazava mihitsy ny fandaharanasa ataon’ny fitondrana eto amintsika, toy ireny  fananganana fotodrafitrasa nandraisana ny Frankofonia ireny. Toraka izany koa ny fanarenana ny lalana Ambilobe-Vohémar, hataon’ny orinasa sinoa raha saika hataon’ny Vondrona eoropeanina.

Araka ny filankevitry, ny minisitra ny 9 mey teo, efa azo ny fifanarahana famatsiam-bola miaraka amin’i Sina, hanarenana ny lalam-pirenena fahadimy A (RN 5A), mampitohy an’Ambilobe-Vohemar mirefy 165 km. Tsy nolazaina ny tentimbidin’ny asa sy ny votoatin’ny fifanarahana.

Etsy ankilany, misy ny loharanom-baovao avy amin’ny fampahalalam-baovao manohana ny fitondrana, milaza fa avy amin’ny banky sinoa iray Exim Bank, ny vola hanaovana azy, mitentina 158 tapitrisa dolara ny asa, ary honeran’i Madagasikara mandritra ny  30 taona.

Ny tsy mazava faharoa amin’ity tetikasa ity, efa tamin’ny avrily 2017 ny fifampiraharahana tamin’ny Vondrona eoropeanina (UE), saika hamatsy vola ny asa ary nokabarin’ny mpitondra tetsy sy teroa mihitsy tamin’ny taona 2016 sy 2017 fa “hanomboka tsy ho ela ny asa”. Namatsy vola ny fanadihadiana teknika sy ny vola holanina mikasika ity lalana ity rahateo ny UE ny taona 2016.

Maro ny tsy mazava

Tsy sambany amin’ny fitantanana tsy mazava ataon’ny fitondrana ity fanamboarana ny RN 5A ity. Efa notaterina teto ny fananganana ireny fotodrafitrasa goavana maro samihafa nandraisana ny fivoriamben’ny Frankofonia ireny. Tsy vita hatramin’ny farany ny tranobe “Tanànan’ny Frankofonia”, ny lalana Tsarasaotra-Ivato. Tsy nampahafantarina ny besinimaro ny tetimbidin’ny asa, ny fiavian’ny vola, indrindra, ny votoatin’ny fifanarahana satria saika misy tambiny avokoa izy ireny amin’ny ankapobeny. Voakasik’izany koa ny asa mandeha toy ny fanamboarana ny lalana eny Ambohitrimanjaka mivoaka any Talatamaty.

Mazava tsara anefa ny fifanarahana amin’ny mpamatsy vola iraisam-pirenena hafa, toy ny an’ny Fiaraha-miasa Japoney (Jica), ny an’ny Vondrona eoropeanina (UE), ny an’ny Banky iraisam-pirenena (BM) sy ny Tahirimbola iraisam-pirenena (FMI), ny an’ny Banky afrikanina ho an’ny fampandrosoana (Bad), ny Antokon-draharaha frantsay ho an’ny fampandrosoana (AFD), sns. Saingy mahavariana ny mikasika ity fanamboaran-dalana RN 5 A sy ny toa azy ity.

Randria

News Mada0 partages

Fambolena any Alaotra : be ny fandaniana ny tanimbary

Mihevitra ny tantsaha aty Alaotra fa endriky ny fandrosoana ny fampiasana fitaovana maoderina, toy ny kibota, ohatra. Tsapany ihany anefa fa vao mainka mandany volabe izy ireny, ka miantraika any amin’ny toe-bola raha toa ka ratsy ny vokatra azo.

Be ny masonkarena amin’ny voly vary 1 ha, saingy tsy fantatry ny mpanjifa loatra izany. Matetika aza, lasa atao fitaovana politika ny vidim-bary. Amin’izao andron’ny kibota izao, saika io milina io ny manao ny asa tany rehetra. Mbola eo ny olona, manetsa, mihava, mijinja, sns. Mbola masonkarena hafa ny fanafody famonoana bibikely, vidin-jezika. Raha ny zezika tain’omby, ohatra, efa manahirana noho ny omby mila ho ringana amin’ny halatra.

Azo lazaina anefa fa maivana ihany, amin’ny ankapobeny, ny vokatra miakatra, 2,7 t /ha ny salanisa. Mpamboly avy any Tanambe, Morarano-Kraoma ary Manakambahiny Andrefana ny nahazoana tarehimarika momba izay masonkarena izay (zahao eo ambany). Azo antoka fa tsy mifanalavitra amin’ireo tarehimarika ireo ny any amin’ny faritra mpamboly hafa. Raha manofa tanimbary indray, mbola resaka hafa mihitsy. Mba tokony ohatrinona izany ry zareo mpanangom-bokatra sy ny mpanjifa ny hividianana ny vary ?

Tsara ho fantatra fa ny any Frantsa, firenena efa tsy miankina amin’ny fambolena ny toekarena any aminy, mbola mahazo fanampiana avy amin’ny fanjakana anefa io sehatra io. Firy amin’ireo depiote ireo, mpanohana na mpanohitra, ny mihevitra ny lalàna momba izany eto amintsika ?

Masonkarena lany amin’ny tanimbary 1 ha

 

-Kibota mihava ahitra maintany : 100.000 Ar (gazoala 25 l x 4.000 Ar)

-Mamadi-bainga : 100.000 Ar (25 l )

-Manapotika bainga : 100.000 Ar (25 l )

-Zezika : 15.000 Ar ny wagon kibota iray

-Mampitovy tantana ny tany ho marindrano : 45.000 Ar (11 l)

-Karaman’ny mpiasa : 5.000 Ar isan’olona isan’andro

-Karaman’ny mpanetsa : 50.000 Ar (10 vavy x 5.000 Ar)

-Fanafody mamono bibikely : 24.000 Ar ny litatra (mila iverenana)

-Mandidy vary : 50.000 Ar (10 vavy)

-Mively na hosena amin’ny kibota : 80.000 Ar (20 l ho an’ny akotry 2,7 t)

-Mikororoka : 75.000 Ar (olona dimy mandritra ny 3 andro raha misy rivotra)

-Vidin’ny masomboly, gony, karama mibata, sy izay mety ho fandaniana hafa

 

Rarivo

News Mada0 partages

Ambatondrazaka : milina vaovao ho an’ny Jirama

 Tsy hisy intsony indray aloha ny delestazy ao Ambatondrazaka. Nahazo milina vaovao fanampiny ny Jirama ao amin’ny renivohitry ny faritra Alaotra, misy mponina 120.000, ny herinandro lasa teo. Nalaina tany amin’ny orinasa fanamboarana balan’ny tafika any Toamasina io milina io, niaraka tamin’ny « alternateur ».

Vita amerikanina io motera io ka afaka mamokatra 2.020 kw fanampiny amin’ny efa misy eto Ambatondrazaka”, hoy Rakotondramiarana Jean Robert, lehiben’ny Jirama any an-toerana. Nomarihiny koa fa efa tena reraka ny milina fananan’ny Jirama taloha. Raha 1.800 kw farafahakeliny ny ilain’ny tanànan’Ambatondrazaka, efa tafidina 200 kw sisa izany milina izany, ka izao nahazoana fanampiny izao. ”Mbola manomana milina lehibe iray fanampiny izahay aorian’izao”, hoy ihany ity tompon’andraikitra. Efa lasa teny Malagasy, ankehitriny,  ny delestazy e!

Rarivo

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – «1 è open international de Dakar» : lasan-dry Ram’s sy i Taratra ary i Lipo ny 10....

 Nanjakan’ny Malagasy ny andiany voalohany, tamin’ny “Open international de Dakar”, taranja tsipy kanetibe. Norombahin’i Madagasikara avokoa mantsy ny laharana roa voalohany ka nandrombahan-dry Taratra ny volabe.

 Nifarana, ny alahady lasa teo tao amin’ny kianja Ngor Diaruma Sénégal, ny andiany voalohany tamin’ny “Open international de Dakar”, taranja tsipy kanetibe. Norombahin’ny Malagasy, tamin’ny alalan’i Hariliva (Ram’s) sy i Lipo ary i Taratra, ny amboara sy ny medaly volamena, ary ny lelavola 10. 000 euros niadiana tamin’ity.

Raharahan-tokantranon’ny samy Malagasy ny famaranana, tamin’ity. Resin-dry Taratra, tamin’ny isa, 13 no ho 11, teo amin’izany dingana izany, ny ekipan’i Toutoune sy i Nanou ary i Dolys. Nampiseho endri-dalao tsara sy nahafinaritra ny roa tonta, izay nankasitrahan’ny mpijery tonga maro, tany an-toerana. Lelavola 5 000 euros kosa ny an-dry Toutoune, niampy medaly volafotsy sy amboara.

Raha tsiahivina, resin-dry Taratra teo amin’ny manasa-dalana, tamin’ny isa 13 no ho 10, ny ekipan’i Sénégal, nahitana an’i Insa Seck sy i Fara Ndiaye ary i Sidy Fall. Efa nitarika tamin’ny isa, 10 no ho 3 ry zareo senegaley no nenjehin-dry Ram’s. Ry Nanou indray, nanilika ny ekipan’i Weuz Diack sy i Lidy Ndiaye ary i Ablaye Guèye, tamin’ny isa, 13 no ho 6.

Norombahin’ilay Fantsay, i Théo Mballière, kosa ny teo amin’ny “tir de precision”, rehefa nandresy ilay Maraokanina, i Mahroug Mohamed, tamin’ny isa, 49 no ho 38.

Lasan’ny ekipan’i Sénégal, nahitana an’i Ousmane Bà sy i Mataly Sall ary i Khadim Cissé ny “Coupe des nations”, rehefa nanilika ny mpiray tanindrazany aminy, tamin’ny isa, 13 no ho 11.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Kitra – «Prix Marc-Vivien Foé 2018» : lasan’i Karl Toko Ekambi ny amboara

Notanterahina, omaly tany Frantsa, ny fanolorana ny loka, «Prix Marc-Vivien Foé», taranja baolina kitra. Fifaninanana, natokana ho an’ireo mpilalao afrikanina, miatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Frantsa, ao amin’ny sokajy “Ligue 1” izy ity. Tamin’ity taona 2018 ity, lasan’ilay Kameroney, i Karl Toko Ekambi, ny amboara. Raha tsiahivina, lohalaharana ao amin’ny ekipan’ny ‘Angers SCO ny tovolahy. Nahazo isa 264 i Karl Toko Ekambi, nanoloana ilay Tonizianina, Wahbi Khazri, milalao ao amin’ny Stade Rennais, nahazo isa 165 ary fahatelo ilay Borkinabe, i Bertrand Traoré, mandrafitra ny ekipan’ny Olympique Lyonnais, nahazo isa 61.

I Karl Toko Ekambi izany no nandimby an’ilay Ivoarianina, i Jean Michael Seri, nandrombaka izany, tamin’ny taona 2017. Izy ihany koa ny teratany kameroney, nahazo ity loka ity voalohany, hatramin’ny nisian’ny “Prix Marc-Vivien Foé”, ny taona 2011. Raha tsiahivina, mitana ny laharana fahavalo, eo amin’ny famonoam-baolina, ao amin’ny “Ligue 1” frantsay, i Karl Toko Ekambi, ankehitriny.

Tsiahivina fa fifaninanana iarahan’ny Radio France International sy ny France 24 ity “Prix Marc-Vivien Foé” ity.

Tompondaka

News Mada0 partages

Jiolahy voatifitra teny Ankorahotra : mbola misy antontan-taratasin’ady 10 anenjehana azy

 Notohizan’ny polisy ny fakana am-bavany ilay jiolahy voatifitra nanao fanafihana mitam-piadiana teny Ankorahotra, ny alakamisy 26 avrily 2018 teo. Tratra tany amin’izy ireo ny basy Mac iray sy revolver niaraka tamin’ny bala …

 Nivoaka ny hopitaly, ny alatsinainy 7 mey 2018 teo rehefa notsaboina noho ny tifitra nahazo azy nandritra ny fifanjevoana teo amin’ireo mpanafika sy ny polisy ity jiolahy ity. Fantatra nandritra ny famotoran’ny polisy fa efa nigadra izy ny taona 2006 noho ny fanafihana mitam-piadiana. Mbola antontan-taratasin’ady miisa 10 samy hafa koa anenjehana azy ka fanafihana mitam-piadiana sy vono olona ny ankamaroan’ireo, raha ny tatitra avy amin’ny polisy.

Tsiahivina fa nitrangana fanafihana mitam-piadiana mahery vaika teny Ankorahotra, ny alakamisy 26 avrily 2018. Jiolahy miisa enina nitondra fitaovam-piadiana mahery vaika sy sabatra ary baramina no tompon’antoka tamin’izany. Very tamin’izany ny vola tao an-trano, “tablette” sy ordinatera ary telefaonina finday maromaro. Nahazo antso ny polisy avy ao amin’ny boriborintany faharoa Ambohijatovo sy ny USI ary ny UIR ka tonga haingana teny an-toerana. Mbola tratra teo Ankorahotra ireo jiolahy. Nisy ny fifamaliana tifitra ka jiolahy roa indray voatifitra. Maty tsy tra-drano ny iray raha naratra mafy kosa ny iray (ilay notsaboina teny amin’ny hopitaly).

Jean Claude

News Mada0 partages

Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina : nivadika sakoroka ny fizarana vary…

 Nivadika ho sakoroka sy fifanjevoana ny lanonana fizaran-javatra maimaimpoana, toy ny vary, menaka… nakan’ny fitondrana ny fon’ny olona, nandritra ny fanamarihana ny herinandron’ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza, tetsy amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina, omaly tolakandro.

Nilamina ny tapany maraina ny lanonana nanamarihana ny fanombohan’ny Herinandron’ny fahasalaman’ny Reny sy ny zaza izay mifanindran-dalana amin’ny Herinandro afrikanina ho an’ny vaksiny 2018, omaly teny amin’ny Palais de sport Mahamasina. Lanonana narahina fizaran-javatra maimaimpoana toy ny vary sy menaka izany.

Niafara tamin’ny fifandonana anefa izany ny tolakandro tokony ho tamin’ny 2 ora teo, rehefa vita ny lanonana fizarana moto sy jiro mandeha amin’ny herin’ny masoandro ho an’ireo mpanao vaksiny mitety vohitra. Rehefa lasa ireo tompon’andraiki-panjakana, nifarombaka amin’izay ireo olona teny an-toerana.

“Natahotra ny tsy hahazo angamba, tsy nisy nanaiky fandaminana intsony ka nisy ireo nibata vary tamin’ny gony mihitsy. Nahita izany ny sasany ka nifarombaka ihany koa, ary nibata seza ny hafa ary nifampively teo”, hoy ny fanazavan’ny nahita maso ity toe-javatra ity. Nilaza ny olona nahita maso hafa nilaza fa nisy nianjera avy eny amin’ny “gradin” ireo mpifarombaka vary. Nisy mihitsy ny naratra tamin’izany, ary nifamonjena ny fitondrana azy niala teo an-toerana.

Ny avy amin’ny mpitandro filaminana nilaza fa nisy tokoa ity fifarombahana ity, ary nahita ny fisiana andian’olona nibata vary tamin’ny gony izy ireo. Nisy ny fandaminana ireo olona tao an-toerana tamin’izany, ary niverina tamin’ny laoniny ny filaminana tamin’ny 3 ora tolakandro tany ho any. Nanazava ny mpitandro filaminana fa tsy mbola nahazo tatitra momba ny olona naratra, na mety ho zavatra very izy ireo, omaly hariva.

Ireo vary sy savony sy kojakoja hafa, natokana nozaraina amin’ny fokontany 192. Ny avy amin’ny fokontany indray no mandamina izay olona tokony mahazo izany avy any aminy. Tsy fantatra intsony anefa, omaly, raha ireo olona notsongaina avy amin’ny fokontany ihany ireo nifarombaka ireo na nisy olona ivelany.

Tazana vao maraina teny anoloan’ny lapan’ny Antenimierandoholona ny andian’olona nilanja sora-baventy niandry ny fandalovan’ny filoham-pirenena mivady ka asa raha mety hisy hifandraisany izany. Ireto olona ireto izay voalaza fa mpomba ny fitondrana.

Endriky ny krizy

Maneho hatrany ny tranga toy izao fa tena anaty krizy sy fahantrana lalina ny olona. Mifarombaka, miady, mangalatra, manararaotra izay mba hahazoana kely ka na hanaraka hatramin’ny aina aza, atao ihany. Endrika mampiseho ihany koa fa toe-javatra kely fotsiny, mety hahatonga korontana mahatsiravina eto amin’ny firenena. Resaka politika daholo ny mahatonga izany. Tompon’andraikitra ny mpanao politika kanefa tompon’andraikitra voalohany ihany koa ny mpitondra fanjakana. Anisany mahatonga ny krizy eto amin’ny firenena izy. Tsy manana vahaolana maharitra, mifanaraka amin’ny zava-mitranga. Raharaha vonjy tavan’andro hatrany ny iainan’ny Malagasy ka tsy mahagaga raha miaina anaty krizy hatrany ny firenena.

Yves S.

News Mada0 partages

Fianarantsoa : any am-ponja ireo dahalo nanafika mpitsara

 Nidoboka am-ponja ao Fianarantsoa, ny 4 mey 2018 lasa teo, ny 13 amin’ireo dahalo miisa 20 voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny fanafihana ny filoha lefitry ny fitsarana ambaratonga voalohany ao Fianarantsoa, ny 15 avrily 2018 tamin’ny 3 ora maraina. Tsiahivina fa dahalo 20 mahery no indray nanafika ity mpitsara miasa ao amin’ny tribonalin’i Fianarantsoa ity. Nitondra basy sy zava-maranitra ireo mpanafika tamin’io fotoana io. Tsy nihambahamba fa nifititra avy hatrany ireo malaso tamin’io fotoana io ka voatifitra tamin’izany ilay mpitsara. Lasan’ireo dahalo tamin’izany ny entana rehetra tao an-trano. Nitsoaka avy hatrany ry zalahy taorian’ny fanafihana. Nentina haingana notsaboina taty an-drenivohitra ilay niharam-boina. Nanokatra fanadihadiana momba ity fanafihana mitam-piadiana ity kosa ny zandary avy ao amin’ny sampana fikarohana heloka bevava ao Fianarantsoa. Dahalo miisa 20 indray voasambotra taorian’izay ka ny 13 amin’izy ireo naiditra am-ponja avy hatrany rehefa avy natolotra ny fampanoavana.

Jean Claude

News Mada0 partages

Belobaka : sarona ireo fitaovana fanamboarana basy vita gasy

Voasambotry ny zandary miasa ao amin’ny borigadin’i Belobaka, ny asabotsy 12 mey 2018 lasa teo ny lehilahy iray voarohirohy ho mpanamboatra basy vita gasy. Hita tao an-tranony ao amin’ny fokontany Vohimasina, kaominina ambanivohitra Belobaka nandritra ny fisavana nataon’ny zandary ny basy vita gasy miisa valo sy ireo akora maromaro fanamboarana izany. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, nisy ny fikaroham-baovao lalina natao momba ny fisian’ny olona manamboatra sy mivarotra basy ao an-tanàna. Loharanom-baovao no nahafahan’ny zandary nanao ny fanarahan-dia ka niafara tamin’ny fahatrarana ilay voarohirohy. Niroso tamin’ny fisavana trano ny zandary ka nahatrarana ireo fitaovana voatanisa ireo sy ity lehilahy voarohirohy ho mpanao trafikana fitaovam-piadiana ity. Natolotra ny fampanoavana ao Tsiroanomandidy, omaly ity lehilahy ity.

 Jean Claude

News Mada0 partages

Fitokonan’ny sendikà : “service minimum” ny eny amin’ny hopitaly

Nanomboka nitokona nanoloana ny hopitaly HJRA, omaly, ny sendikan’ny mpiasan’ny fahasalamana. “Service minimum” manomboka izao ny eny amin’ny hopitaly sy ny CSBII. Ivondronan’ireo dokotera sy ny “paramédicaux” ary ny mpiasan’ny Fahasalamana rehetra ity sendikà ity.

Betsaka ny fitakiana tsy voavaly, ka nahatonga azy ireo hiditra amin’ny fitokonana raha ny fanazavan’ny lehiben’ny sendika. Anisan’izany ny fitantanana tsy ara-dalàna eo amin’ny tontolon’ny asan’izy ireo.

Eo koa ny zon’ny mpiasa tsy voahaja toy ny saram-pitsaboana ho an’ireo mpiasan’ny fahasalamana, fandraisana azy ireo ho mpiasam-panjakana raikitra… Ankoatra izany ny tokony hamerenana ny “remplacement numérique” na ny zon’ny mpiasa iray maty na misotro ronono mampiditra ny zanany na ny havany akaiky hisolo toerana azy.

Mitaky ny fiovan’ny rafitra tanteraka eo amin’ny tontolon’ny asan’ny fahasalamana araka izany ny sendikan’ny fahasalamana. Manginy fotsiny ny famindran-toerana tsy ara-drariny fa misy kiantranoantrano izay hamelezana matetika ny mpiasan’ny fahasalamana.

 Hanampy ny herin’ireo solombavambahoaka mitolona etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey, araka izany, ity sendikà ity.

Hampikatso ny raharaha eo amin’ny fahasalamam-bahoaka araka izany izy ireo. Tsy hisy ny asa birao amin’ireo toeram-pitsaboana sy hopitaly. Hisy ihany anefa ireo dokotera sy “paramédicaux” hiasa sy hiandraikitra ireo marary.

Mila mivonona amin’izany tsy fisian’ny asa birao izany ireo manana marary eny amin’ny hopitaly, indrindra amin’ny fikarakarana ny antontan-taratasy tsy maintsy ilaina.

Tatiana A

News Mada0 partages

CHU-JRA : nohavaozina ny toeram-pitiliana homamiadan’ny vehivavy

 Nohavaozina ny toeram-pitiliana homamiadana mpahazo ny vehivavy ao amin’ny HJRA Anosy. Teo aloha, tsy ampy ny fitaovana ka vitsivitsy ihany ny vehivavy azo noraisina an-tanana. Manomboka izao, fitaovana avo lenta manaraka ny toetrandro no ampiasaina hitiliana homamiadana mpahazo ny vehivavy manokana. Eo ny homamiadan’ny vozon’ny tranon-jaza, ny nono ary ny tranonatodinaina (ovaire). “Tsara kokoa ny fitiliana mialoha ahafahana misoroka ny fahatongavana amin’ny homamiadana”, hoy ny profesora Rakoto Alison Olivat. Ilaina, noho izany, ny fanentanana ny vehivavy, indrindra ireo efa afaka miteraka hanatona ny toeram-pitsaboana na toeram-pitiliana hamantarany ny toe-pahasalamany. Ankoatra ny toeram-pitiliana, nohatsaraina koa ny laboratoara Anatomo pathologie (Anapath) mbola ao amin’ny CHU JRA ihany. Nanohana ny fanavaozana koa ny mpamatsy vola vahiny ny lafiny fahasalamana.

Anisan’ny trangana homamiadana raisina betsaka an-tanana ny homamiadan’ny nono sy ny vozon’ny tranon-jaza ao amin’ny sampana fitsaboana homamiadana CHU-JRA. 50% amin’ny tranga homamiadana 1 200 na 1500 vaovao mpiseho isan-taona, mahakasika ny nono sy ny vozon’ny tranon-jaza avokoa, araka ny fanazavan’ny tomponandraikitry ny sampana fitsaboana homamiadana. Raha voatily mialoha ny otrikaretina samihafa ao amin’ny vozon’ny tranon-jaza na ny fivontosana ao amin’ny nono, tsy ahina hivadika homamiadana  mihitsy.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Miitatra ny fitokonana : mikatona ny fitantanana ny hetra

Miitatra any amin’ny rafi-panjakana koa ny fitokonana. Taorian’ny fankalazana ny fetin’ny asa, ny 1 mey teo, nandray fanapahan-kevitra ny Sendikan’ny mpiasan’ny hetra eto Madagasikara (Snaim) fa hitokona tsy voafetra, nanomboka ny 4 mey teo. Antony, ny tsy famalian’ny fitondrana mihitsy ny fitakian’izy ireo, toy ny fandoavana ny tombontsoa araka ny voasoritry ny lalàna manan-kery, toy ny tambim-bola (indemnités), ohatra. Tsy tanterahina koa ny karama arakaraka ny sokajin’ny mpiasa (grille indiciaire) efa voafaritra anaty lalàna.

Manoloana ireo, mitsahatra tsy miasa avokoa ny sampandraharahan’ny hetra rehetra eto Madagasikara.

Saika mpikambana ao anatin’ny sendikan’ny mpiasa avokoa ny ankamaroan’ny mpiasan’ny hetra, afa-tsy ireo mpitantana, na lehibe mahazo tombontsoa manokana, miaro ny sezany, na koa “mety” tambazana volabe avy any amin’ny fitondrana, entina “hamonoana afo”. Na izany aza, tsikaritra fa miitatra ny hetsika, hanoheran’ny  mpiasa malagasy ny tsindry hazolena atao azy ireo. Manantena fiovana sy tena fitsinjovana ny mpiasa malagasy izy ireo, mba tsy hiverenan’ny tsy rariny toy izao intsony, sao sanatria “ny eo ihany no miverina”.

Randria

News Mada0 partages

Tolo-tanana ho an’i Eric : manao ranolava ny fanampiana

“Tsy maintsy sitrana i Eric Fou Hehy!”. Io ny teny fifanentanana hataon’ny namana sy izay mahafantatra rehetra an’i Eric Fou Hehy. Manao ranolava ny fanampiana sy ny fanohanana. Tsy hijerena firehana na antoko na fihaviana na inona na inona izany, satria vonjy aina ny hatao.Anisan’ireo tonga namangy azy teny amin’ny hopitaly ary nitondra fanampiana sy nampanantena handray an-tanana ny fitsaboana ireo olona nanaovan’i Eric antso avo tao anatin’ilay hafatra nampitainy. Namaly ny antso koa ireo mpikarakara lanonana ka nanomboka izany ny fametrahana “urnes” teny amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina, ny alahady teo.Nahitam-pahombiazana ny fanentanana satria mavitrika mandray anjara amin’ny tolo-tanana ny rehetra. Fantatra fa efa misy koa ny fanentanana any amin’ny faritra ka hatrany ivelany. Misahana ny fandrindrana ankapobeny ny hetsika tolo-tanana ihany ireo mpiara-miasa amin’i Eric, ao amin’ny onjampeo RDJ.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Pole anti-corruption : des magistrats en formation

Des magistrats du Pôle anti-corruption (Pac) d’Antananarivo suivent depuis hier une formation de huit jours à l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes (ENMG) à Tsaralalana. La deuxième du genre après celle du 5 mars dernier.

L’objectif est de faciliter l’imprégnation des participants dans le Pac, ainsi que leur collaboration avec les investigateurs du Bianco. Ce qui permet également à ces magistrats de connaître les tenants et aboutissants de la loi sur le Pac, de se familiariser avec la loi n° 2016-020 portant modification sur la loi contre la corruption, et de comprendre les enjeux de la mise en place de cette nouvelle entité.

Plusieurs thématiques seront ainsi abordées. Elles font intervenir des représentants des entités en charge de la lutte contre la corruption au sein du ministère de la Justice, du Bianco, du Samifin, du CSI et des sociétés civiles.

Entrant dans le cadre du projet «Appui à la sécurité judiciaire et juridique à Madagascar», cette formation, suivie d’un team building, a pu être réalisée grâce à l’appui des partenaires techniques et financiers, entre autres l’Ecole nationale de la magistrature de France.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Fiainam-pirenena : teny amin’ny Seg ny masoivohon’i Japon sy i Corée

Manoloana ny toe-draharaham-pirenena misy amin’izao fotoana izao, nihaona tamin’ny, Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena (Seg), ny Jly Randriamahavalisoa Girard, teny Betongolo, omaly maraina ny masoivohon’i Corée, i Lim Sang-Woo sy ny masoivohon’i Japon, i Ychiro Ogasawara. Nifantoka tamin’ny lafin-javatra maro ny dinika, saingy tena nisongadina ny momba ny fandriampahalemana eto Madagasikara manoloana ny toe-draharaham-pirenena misy amin’izao fotoana izao. Nangataka fanamafisam-piaraha-miasa eo amin’ny zandarimariam-pirenena ireto masoivoho koreanina sy japoney ireto hijerena akaiky ny fiarovana ny teratany japoney sy koreana miasa sy monina eto Madagasikara ary ny orinasan’izy ireo. Nandritra izany fihaonana izany no nilazan’ny Seg fa miasa ho an’ny vahoaka ny zandarimariam-pirenena ary adidy sy andraikitr’izy ireo ny miaro ny vahoaka sy ny fananany ka tsy tokony hisalasala izy ireo hampandre ny tompon’andraikitra eo anivon’ny zandarimariam-pirenena raha vao misy tranga hafahafa na mampiahiahy momba ireo teratany vahiny ireo sy ny orinasany.

J.C

News Mada0 partages

Hetsika etsy amin’ny 13 mey : miantso ny HCC hamaly ny fanonganana ny filoha ny depiote

 Nitohy, omaly tetsy amin’ny  kianjan’ny 13 mey, ny hetsika  tarihin’ireo  depiote  ho an’ny  fanovana. “Herinandro  handraisantsika fanapahan-kevitra ity mitsidika  ity. Hampiakarina  ny mari-pan’ny  fihetsiketsehana . Ho anareo ao amin’ny HCC, avoahy ny valin’ny fitakianay amin’ny tokony  hametrahan’ny filoham-pirenena  fialana”, hoy izy ireo tamin’ny lahateniny. Ankoatra izany, anisan’ny dingana hirosoan’ireo mpanao fihetsiketsehana ny hakana ny mpianatry ny oniversite eny  Ankatso ny alarobia izao. Efa nialohavan’ireo mpianatra avy amin’ny lycée maromaro eto an-dRenivohitra izany, omaly. Nikatona avokoa, samy tsy nisy mpianatra  ny ankamaroan’ny sekoly, omaly.  Voalaza fa hiverina hianatra izy ireo amin’ny  herinandro, aorian’ny Pantekoty.

Tsy hijanona intsony ny hetsika sy fitakiana 

Etsy andaniny, nahavory  vahoaka marobe ny hetsiky ny  depiote ho an’ny fanovana  tany  Amoron’i Mania,  ny faran’ny  herinandro  teo.  Notanterahina  tao Antamponivinany Ambositra izany. Nambaran’ireo  depiote tamin’izany fa anisan’ny fototry ny olana ny fampanjakana ny kolikoly eto amin’ny firenena.  “Naseho miharihary tamin’ny fividianana amin’ny alalan’ny vola ireo depiote izany mba hanaiky ilay lalàm-pifidianana tsy marim pototra. Eo  koa ny fivarotana tanindrazana tamin’ny alalan’ny faritra manokana  ho an’ny toekarena (ZES)”, hoy  izy ireo.

Nohitsin’izy  ireo fa tsy hangina ary  tsy hijanona ny hetsika raha tsy mivaly ny fitakiana amin’ny hamerenana ny  fahamarinana hanjaka eto amin’ny firenena.

Araka izany, tsy eny amin’ny kianjan’ny 13 mey ihany ny  hetsiky ny depiote ho an’ny fanovana. Efa hatrany anivon’ny distrika izany izao.

Synèse R.

News Mada0 partages

Antoko Malagasy miara-miainga : “fototry ny olana ny tsy fialan’ny mpitondra…”

 Nivory teny amin’ny foiben-toerany  Ankerana ny eo anivon’ny birao politikan’ny antoko Malagasy miara-miainga, omaly. Anisan’ny niompanan’izany ny famakafakana  sy fandinihana ny raharaham-pirenena amin’izao fotoan izao.

 Mazava  ny hevitry ny antoko  Malagasy miara-miainga  : “tsy miova amin’ny hevitray izahay manoloana ny tolona tarihin’ny solombavambahoaka 73, miaraka amin’ireto lohahevitra sy fitakiana ireto :  fametraham-pialan’ny fitondrana mpanatanteraka, anisan’ny fototr’izao olana izao. Fanatanterahana ny fifidianana eken’ny rehetra sy tsy mitanila”,  hoy  izy ireo, tamin’ny fanambarana.

Mitanila  ny fianakaviambe iraisam-pirenena

Etsy andaniny, helohin’ity antoko  naorin’Andrianainarivelo  Hajo, ity ny fomba nitondran’ny fianakaviambe iraisam-pirenena ny fanelanelanana ataon’izy ireo amin’izao fotoana izao. “Mitanila ary  mampizarazara ny Malagasy satria tsy manaja ny soatoavina iombonana sy ny fifandanjan-kery politika”,  hoy  ihany izy  ireo.

Fanitsakitsahana lalàmpanorenana

Ankoatra izany, miombom-peo sy miombon-kevitra amin’ireo depioten’ny antoko Malagasy miara-miainga, ao anatin’ny solombavambahoaka 73, ny birao politika. Nomarihin’izy ireo koa tamin’ny fanambaran fa tsy manana depiote  voafidy  amin’ny alalan’ny antoko HVM ny fitondrana ankehitriny na iray aza.  Tsy nanaja ny andininy faha-72 ao amin’ny làlampanorenana  izany. Mbola midika ho fanitsakitsahan’ity fitondrana ity  ankitsirano ny lalàna fototra avokoa izany  rehetra izany…

Synèse R.

        

News Mada0 partages

Ranesa Firiana : « afa-miomana amin’ny fifidianana isika »

« Satria efa misy izao ny lalàna mifehy ny fifidianana ankapobeny, efa navoaka hanankery ihany koa ny lalàna mifehy ny fifidianana filoham-pirenena sy ny lalàna momba ny fifidianana solombavambahoaka: afa-miomana amin’ny firosoana amin’ny fifidianana amin’izay isika amin’izao fotoana izao, raha ny lafiny lalàna no jerena. »

Io ny fanehoan-kevitry ny mpahay lalàna, Ranesa Firiana, momba ny fiatrehana ny fifidianana taorian’ny fankatoavana sy ny famoahan’ny filohan’ny Repoblika ny lalàna fehizoro telo momba ny fifidianana hanankery. Rehefa avy nandalo teo anivon’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ny lalàna tapaka teo anivon’ny Antenimiera roa tonta, nanao sivana ny HCC.

Misy tamin’izany àry ny nambaran’ny HCC fa tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana, na tsy azo avoaka hanankery. Misy koa ny nasiam-panitsiana na misy tokony hanalana kely ny sasantsasany amin’ny andininy. Koa ny lalàna navoakan’ny filoham-pirenena hanankery, ny 11 mey lasa teo: ilay lalàna efa avy nodiovina avy eo anivon’ny HCC.

Ireo andinin-dalàna rehetra tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana izany; na ny nambaran’ny HCC fa tokony hoesorina tsy ho ao anatin’ilay lalàna, ka nesorin’ny filoham-pirenena alohan’ny hamoahana azy hanankery. Lalàna nifanaraka amin’ny fitakian’ny solombavambahoaka amin’izao fotoana izao no navoakan’ny filoham-pirenena hanankery, araka ny fanazavany.

« Raha ny lafiny rafitra na ny fanomanana ny fifidianana kosa, miankina amin’ny  tomponandraikitra tsirairay ny momba izany rehetra izany », hoy izy.

R. Nd.

News Mada0 partages

Agents communautaires : les gens ont peur du changement

En milieu rural, les gens ont toujours peur qu’on apporte brusquement du changement dans leur mode de vie habituel, affirme un agent communautaire de nutrition (ACN), Célestine Ravoniarinirina, exerçant dans la commune rurale d’Ambodifarihy, district d’Ambatolampy, région du Vakinankaratra. Ses témoignages.

. Les Nouvelles : Comment êtes-vous devenue un ACN ?

– Célestine Ravoniarinirina : Je suis devenue un ACN depuis 1999, c’est-à-dire il y a presque 20 ans de cela. A cette époque, peu de gens sont instruits dans notre commune pour exercer le métier, qui est de surcroît à titre bénévole. Comme je suis l’épouse d’un directeur d’école, des animateurs du projet Surveillance et éducation des écoles et des communautés en matière d’alimentation et de nutrition élargie (Secaline), appuyés par notre chef de quartier, ont réussi à me convaincre. Cela  après de longues discussions sur l’importance  de l’activité, tant pour moi que pour mon entourage, dans le but de développer notre communauté.

. Comment ont été vos débuts ?

– En un mot, cela a été très difficile, malgré les formations qu’on nous a dispensées, suivies de stages pratiques. Comme je vous l’ai dit auparavant, la plupart des populations cibles sont peu instruites. De ce fait, ils ont peur de changer leur habitude, notamment sur leur mode de nutrition. En plus, comme elles sont composées en grande partie de paysannes qui consacrent  la majorité de leur temps à l’agriculture et à l’élevage, malgré la campagne de sensibilisation, elles pensent que joindre les centres de nutrition pour suivre des formations n’est que du temps perdu.

. Face à cette situation, comment avez-vous réagi ?

– En changeant de stratégie. Comme il s’agit d’une lutte contre la malnutrition, nous leur apportons de la nourriture avec l’argent que l’ORN nous a donné, justement pour faire la démonstration d’un repas nutritionnel. C’est à partir de ce repas offert gratuitement que nous avons réussi à rassembler nos premières cibles. La sensibilisation se réalise durant la cuisson. Toutefois, conditionnées par ce repas gratuit, des mères de familles filent à l’anglaise, une fois qu’on s’emmène les mains vides. Quelquefois, il nous a fallu payer de nos poches les ingrédients, jusqu’au moment où nos cibles sont convaincues de l’importance de nos interventions. A force de persévérance et de persuasion, j’ai actuellement à ma charge le suivi de quelques 240 enfants de moins de 5 ans dans notre communauté. Ma fierté est actuellement que beaucoup de mes premiers protégés ont réussi à passer leur bac en 2017.

. On vient de lancer le programme sur la lutte contre la malnutrition et la santé publique dans votre district. Qu’attendez-vous de ce projet ?

– Personnellement, j’attends une large diffusion et pérennisation de ce projet en milieu rural. Car, comme vous le savez, les ruraux ont actuellement un besoin en permanence d’accompagnement pour leur développement, si on ne parle que des effets néfastes du changement climatique qui réduit considérablement leur production. Ils nécessitent ainsi de l’aide pour mieux gérer le peu qu’ils produisent, ou encore les conseiller sur les techniques de production plus adaptées au changement climatique.

Propos recueillis par Sera R.

News Mada0 partages

Bois énergie : la loi nationale en gestation

Le projet de loi nationale sur la bioénergie et le décret spécifique sur le bois énergie, élaboré par un comité interministériel, a été finalisé en 2017. «Actuellement, il fait l’objet d’un feedback auprès des acteurs concernés, et prévu pour une adoption au parlement pour cette année», de source, hier, auprès de WWF Madagascar, l’organisme d’appui à la réalisation dudit projet de loi. Grosso modo, il concerne l’élaboration d’une stratégie nationale pour une gestion durable de la filière bois énergie à Madagascar, le développement de dispositifs réglementant la filière, ainsi que des normes pour les équipements de cuisson pour qu’ils soient économes en bois énergie. «Ces cadres réglementaires permettent entre autres de limiter l’exploitation de bois énergie à la capacité de production durable des forêts», a indiqué le responsable du programme bois énergie à WWF Madagascar, Rina Andrianarivony. De souligner ensuite que, «Madagascar a besoin de cette loi pour mettre à jour le contrôle ainsi que les sanctions pour arrêter les productions illicites. Il nous faut une filière durable au profit des communautés et des forêts».

Des travaux concrets sont menés par WWF dans le sud-ouest du pays, basés sur le développement de ces cadres réglementaires. Désignant ainsi cette partie de la Grande île comme étant une région pionnière sur de nombreux aspects en matière de gestion durable de la filière bois énergie.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Amoron’i mania : Ambositra acquis au changement

Le ralliement de la région Amoron’i Mania à la cause des députés du changement est totalement acquis. Les élus et la population se sont relayés pour annoncer leur opposition au pouvoir lors du grand rassemblement d’Ambositra du week-end dernier.

Les différents districts composant la région Amoron’i Mania ont enfin osé évoquer publiquement leur ras-le-bol sur les préjudices subis sous ce régime au cours du rassemblement initié par les représentants des 73 députés, conduits par le vice-présiodent de l’Assemblée nationale, Hary Andrianarivo, ce week-end, à Antamponivinany-Ambositra. En plus des banderoles dénonçant les promesses non tenues par le pouvoir dans la région, des représentants du district de Fandriana ont révélé la démagogie dont ils ont été victimes depuis 3 années.

La réfection du tronçon de 42 kilomètres, reliant Ikelikampona à Fandriana, annoncée au cours d’une visite du président Rajaonarimampianina au mois de juin 2015,  n’a jamais effectuée jusqu’à présent. La population d’Ambositra n’a pas digéré, selon les intervenants, l’attitude de l’entourage présidentiel, ayant interdit au député de la circonscription et au maire de la ville d’intervenir dans les discours officiels lors de la cérémonie d’inauguration d’un bâtiment scolaire à Ankerambe, dans la commune urbaine d’Ambositra.

Les députés Hary Andrianarivo, Fanomezantsoa et Razakamady, ayant représenté le mouvement du changement, ont déclaré publiquement à Ambositra leur refus à toute tentative de corruption et d’instrumentalisation politique des  natifs de la région. A remarquer qu’un de ces députés a tenté, à deux reprises, de rassembler la population d’Ambositra sans y parvenir, avant cette manifestation dirigée par le vice-président de l’Assemblée nationale.

Manou

 

News Mada0 partages

Atsinanana : les élections se préparent

Le contexte politique n’influe guère sur les préparatifs en vue des prochaines élections. Un atelier de formation  sur la prévention et la gestion de conflits et violences potentiels liés aux élections a débuté, hier, à Toamasina.

Les partenaires du Projet d’Appui à la prévention et la gestion de conflits et violences potentiels liés aux élections(PEV), de la région Atsinanana, ont bénéficié d’une formation durant l’atelier prévu pour trois journées à Ambalamanasa depuis hier. La responsabilisation des citoyens sur le changement durable dans la conduite des affaires nationales constitue la base  du projet initié par des acteurs de la Société civile tels, que les membres du KMF/Cnoe, de Liberty 32 ou de la  Coalition des Radios pour la consolidation de la paix à Madagascar pour la bonne marche des élections avant, durant et après les scrutins. Des missions de contrôles, a priori et a posteriori des conflits et violences relatifs aux élections, incombent à ces partenaires pour le succès du projet.

Manou

News Mada0 partages

Traitement du cancer : l’HJRA doté de nouveaux équipements

Dans le but d’améliorer la prévention ainsi que les soins liés aux cancers pelviens, l’unité de dépistage des cancers gynécologiques du Centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHU-JRA) a été entièrement rénovée et équipée de nouveaux matériels de soin.

L’inauguration des travaux  s’est déroulée hier au sein de ce service. La majorité des patients sont à un stade avancé, d’après une source auprès du chef service oncologie du CHU-JRA, le Dr Chuk Hen Shun Léontine Rabarijaona, joint par téléphone hier. La rareté des services d’onco-radiothérapie, les facteurs culturels, l’insuffisance de sensibilisation et le recours aux tradipraticiens pour des soins informels ainsi que l’insuffisance du dépistage pour des détections précoces sont parmi les raisons qui amènent à cette situation.

Le cancer des enfants commencent à gagner du terrain à Madagascar, même si son taux est encore faible, autour de 1%. Sur les 900 nouveaux cas de cancer qui atteignent les enfants à Madagascar, plus d’une centaine seulement sont traités annuellement. Au niveau mondial, 1.700 enfants de moins de 15 ans sont atteints du cancer annuellement, et 700 adolescents de 15 à 19 ans. 500  d’entre eux décèdent chaque année.

 «Avec ces nouveaux équipements, il est sûr qu’il y aura une nette amélioration du traitement du cancer au pays», a conclu le Dr Chuk Hen Shun Léontine Rabarijaona.

Sera R.

News Mada0 partages

Syndicat des agents de la sante : appel à une grève générale

Le président du Syndicat national des agents de la santé vient de lancer un appel à une grève générale hier lors de son intervention dans une station privée de la capitale.

Comme motivation à cette manifestation, il a dénoncé entre autres le non paiement des frais médicaux, le népotisme au sein du ministère, les affectations arbitraires et le remplacement numérique. Toutefois, il a souligné qu’un service minimum sera observé dans les centres de santé. Le syndicat regroupe les médecins, les paramédicaux et le personnel administratif du ministère de la Santé publique.

Le Syndicat des paramédicaux avait déjà annoncé son soutien au mouvement pour le changement initié par les 73 députés au cours d’une conférence de presse le 8 mai dernier. Cela, dans le but de protester contre les différentes injustices perpétrées à l’encontre des membres et surtout les promesses non tenues de la part du gouvernement relatives à l’amélioration de leurs conditions de travail, en particulier, l’application de la grille indiciaire unique qui est de 1120 pour les paramédicaux.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Trafic : arrestation d’un fabricant d’armes

La circulation d’armes est la principale cause de la multiplication des actes de banditisme. Dans le cadre de la lutte contre le trafic et la circulation d’armes à feu, les éléments de la brigade de Belobaka ont capturé un fabriquant d’armes artisanales samedi dernier dans le fokontany de Vohimasina.

D’après les explications, les gendarmes ont reçu  depuis quelques jours des renseignements sur la présence d’un individu confectionnant des armes à feu dans la localité. Les enquêtes ont mené les gendarmes au domicile d’un villageois à Vohimasina. Samedi, la perquisition opérée par les militaires dans la maison indiquée par l’informateur, a permis de mettre la main sur huit armes à feu : six pistolets automatiques et deux fusils. L’individu a été immédiatement conduit à la brigade pour les besoins de l’enquête.

ATs.

 

News Mada0 partages

Mananara nord : flou autour de la mort d’un capitaine de navire

La famille du capitaine du bateau MS Jolyna est persuadée que ce dernier n’est pas décédé des suites d’un simple accident comme les membres de l’équipage le prétendent. Selon elle, il a été victime d’un homicide volontaire de la part des personnes qui se trouvaient à bord.

Les faits se sont déroulés vendredi dernier. Les membres d’équipage d’un bateau transporteur de marchandise ont perdu leur capitaine en cours de route vers Vinanivao (Cap Masoala). Il est resté introuvable à la suite d’une chute dans l’eau provoquée par le changement brusque de la vitesse du navire, selon les membres de l’équipage. L’Agence portuaire maritime et fluviale a signalé l’accident à la brigade de Mananara Nord.

Décès mystérieux

Ce n’est que samedi vers 12 heures 30 que le corps sans vie du capitaine a été retrouvé dans la rivière de Mananara à environ 1 km du port. Comme l’exige la procédure, un médecin est venu examiner le corps. Des traces de sang ont été découvertes sur le corps et une blessure profonde a été localisée au niveau de sa tête. Une blessure qui serait provoquée de façon volontaire. «D’après les blessures constatées, il aurait été tué avant d’être jeté par-dessus bord. Mais pour se disculper, les membres de l’équipage ont avancé que le capitaine serait tombé dans l’eau suite à une secousse provoquée par une variation brusque de la vitesse du moteur du bateau», a indiqué la famille de la victime.

Convaincus qu’il s’agit d’un meurtre, les proches du défunt ont tué un des membres de l’équipage du bateau. Six autres personnes qui étaient à bord durant les faits sont actuellement introuvables. Ces derniers se sont enfuis de peur qu’ils soient également tués. Les membres de l’Organe mixte de conception (OMC) de la localité ont rapidement tenu une réunion dans le but de trouver des moyens pour calmer la situation à Mananara Nord.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Fanombohana hetsika roa sosona : hanao ny « Mpikabary mifalihavanja » ny Fimpima

Ny asabotsy 2 jona izao, eny amin’ny Yandy By Pass, hanatanteraka ny « Mpikabary mifalihavanja » ny Fikambanan’ny mpikabary malagasy maneran-tany (Fimpima maneran-tany). Hetsika roa sosona avy hatrany no hosokafana amin’io fotoana io : fankalazana ny faha-55 taon’ity fikambanana ity sy fanokafana ny fankalazana ny « Volan’ny teny malagasy ». Raha nanatanteraka famoahana mpikabary ny sampana sy rantsana Fimpima maneran-tany any ivelany (Frantsa, Alemaina, Belzika…) tamin’iny volana avrily iny sy tamin’ity volana mey ity, hitohy eto an-toerana izany aorian’ny « Mpikabary mifalihavanja ». Anisan’ny hisantarana io famoahana mpianatra io ny any Toamasina ny volana jona izao.

Raha ny fandaharam-potoan’ny Fimpima maneran-tany, ny 30 septambra ka hatramin’ny 16 oktobra izao, hotanterahina any Antsiranana ny zaikabe. Ny 16 novambra kosa no hanamarihana ny ivon’ny fankalazana ny faha-55 taona.

Raha tsiahivina, fikambanana zokiny indrindra eo amin’ny fikoloana sy fikajiana ary fanapariahana ny tontolon’ny kabary ny Fimpima, tsy eto an-toerana ihany fa hatrany ampitan-dranomasina.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Clipse : tovovavy manan-karena… talenta

Raoilison Mbolatiana ny tena anarany, saingy nofidiny ny hoe Clipse amin’ny maha mpanakanto azy. Azo lazaina ho miavaka amin’ny tovovavy rehetra izy, satria ananany maro ny talenta.

Anisan’ireo tovovavy malagasy vitsivitsy mpanao « graffiti » i Clipse, izay sady ao anatin’ny atao hoe International Business Music of Chambers (IBMCs) any Amsterdam. Tsy izay ihany, ao anatin’ny vondrona sy « Label » « Kolotsaina Mainty » ihany koa izy ary mpikambana ao amin’ny Jamerla Koonaction (mpanao « graffiti »).

Ankoatra ny mpanao « graffiti »  an’i Clipse, mahafehy ny sokitra sady mpanakanto araka endrika amam-bika koa izy. Manampy izany ny fankafizany hip-hop, jazz, soul, sns. Raha fintinina, sady manan-talenta no mivelatra amin’ny kanto maroloko ny tovovavy. Manamarika ny 18 taona nilomanosany ao amin’ny tontolon’ny « kanto an-dalambe » na « street art » i Clipse, amin’ity taona ity.

Maromaro ny fampirantiana sy hetsika hanamarihany izany ka hisantarana ireo ny etsy amin’ny Is’Art galerie, ny 17 mey hatramin’ny 6 jona izao. Hiavaka ny fampirantiana, hiompana amin’ny lohahevitra hoe « 30 free ». Tsy tongatonga ho azy io lohahevitra io fa mifamatotra amin’ny tantara, finoana, tranga, kanto, sns.

Nambaran’i Clipse fa anisan’ireo isa manan-danja sy masina ny 33. Indraindray, maneho isa ratsy koa izy io. Etsy ankilany, ahenoana lalaon-teny ny « 30 free », izay midika koa hoe « 30 fahalalahana ». Marobe ny azo hambara, saingy ao anatin’ireo tabilao harantin’i Clipse no hahitana izany rehetra izany.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Naday : un one-man show à Is’art galerie

On a l’habitude de voir le guitariste Naday accompagner d’autres groupes bien qu’il ait décidé de prendre son envol, et ce depuis 2006. Ainsi, cette année, désirant se consacrer davantage à sa carrière solo, il se produira, le 18 mai, à l’Is’art galerie à Ampasanimalo.

Adoptant le genre rock alternatif, Naday a choisi le thème «Angolanglogasy». «Au fait, «Angola» signifie musique, et «anglogasy» sera la forme du concert. C’est-à-dire que le spectacle empruntera le genre de rock anglais interprété par un groupe malgache», a expliqué l’artiste. D’ailleurs, la plupart des compositions de Naday sont écrites dans la langue de Shakespeare.

Le spectacle durera une heure environ, avec une douzaine de morceaux dans le répertoire. Il revisitera quelques titres de L.A Doudh et de Menalootsa, dont il était membre. Ensuite, il présentera certaines compositions de son album «One nation», sorti en 2011. «Et enfin, l’avantage du public présent vendredi prochain est que nous allons aussi y dévoiler quelques nouveautés», a-t-il ajouté.

Ainsi, vendredi, il sera accompagné de Tasha à la guitare basse et Mami Rajaonarivelo (Junior) à la batterie. «D’autres concerts se tiendront durant l’année. Par ailleurs, après cette soirée, nous allons sortir un nouveau clip», a-t-il conclu.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Concours dictée : le résultat dévoilé

A l’occasion de la Semaine de la langue française et de la francophonie, l’Alliance française a organisé, cette année, un concours de dictée ouvert à tout public. Selon le communiqué de presse relatif à l’évènement, plus de 1.000 candidats y ont participé et la remise des prix s’est tenue, mercredi dernier, à l’AFT Andavamamba.

Pour les cadets, Itokiana Mandimby Ralaiharivonison a remporté la première place, Fehizoron’ny Mandresy Ratsimatahomanana a été le meilleur dans la catégorie junior,  tandis que dans la catégorie adulte, Hortense Liliana Nirina Ramanijafy a été primée. Cette année, le concours s’est fait simultanément à Madagascar et en France. L’objectif est en effet de promouvoir la langue de Molière. Ainsi, la grande finale se tiendra en France.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Havatsa-upem : écrire un roman, ça s’apprend

A vos plumes ! L’Havatsa-Upem coordonne durant le mois qui suit un atelier d’écriture littéraire de roman, à l’occasion de la célébration du Mois de la langue malgache.

Il n’ y a pas de formule magique pour avoir une bonne plume, à l’instar de Dox, E.D. Andriamalala ou encore Esther Rasoloarimalala-Randriamamonjy, mais tout s’apprend dans la vie. C’est justement dans cette optique que l’Union des poètes et écrivains malgache organise cet atelier hebdomadaire qui se déroulera, au Tahala Rarihasina Analakely, chaque samedi, du 9 au 30 juin.

Des références pour la jeune génération, deux enseignants chercheurs et un écrivain feront profiter leur art et leur passion aux amoureux de la littérature. On citera Harilala Ranjatohery, Seth Andriamanantsilavo et Fanja Razafimamonjy. Destiné aux écrivains avancés, qui ont nouvelle idée ou un texte déjà en chantier, tout comme aux débutants, cet atelier vise à insuffler des idées neuves aux participants.

Conditions éditoriales

«Le genre littéraire par excellence est le roman et pourtant, peu d’écrivains se lancent dans cette belle aventure. Au lieu d’écouter tout simplement celle des autres, pourquoi ne pas écrire sa propre histoire», confie un responsable de l’atelier.

Le fait est  qu’écrire un livre n’est pas une sinécure, cela demande beaucoup plus de temps que de recherche. D’autant qu’un roman est destiné à être lu et apprécié, or, les conditions éditoriales au pays ne le permettent pas. «La situation de l’édition reste difficile car il n’ y a aucun soutien de l’Etat pour développer l’édition, aucune politique publique de la lecture qui permet d’écouler le livre édité à Madagascar», déplore l’Association des éditeurs de Madagascar (Aedim), qui tire également la sonnette d’alarme sur «la persistance du déversement de dons de livres venant de l’extérieur malgré une sensibilisation des associations sur l’impact négatif de ces dons sur le développement de l’édition malgache et sur la lecture».

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Secteur bancaire : la BFV renforce ses capacités de résilience

Cette année encore, la BFV SG réaffirme sa solidité financière. Ce qui permettra à la banque de renforcer sa résilience pour mieux faire face à d’éventuels changements sur l’économie nationale.

La maîtrise des coûts et la gestion des risques ont permis à la BFV SG d’enregistrer des performances durant les quatre premiers mois de l’année, ont annoncé les dirigeants de  la banque durant une rencontre avec la presse, le 11 mai dernier, durant laquelle l’équipe de la BFV a présenté un rapport sur ses activités  pour le premier trimestre 2018. Ces performances ont permis à la banque de renforcer ses fonds propres de 155 milliards d’ariary depuis le début de l’année.

Les dirigeants ont également annoncé leur engagement dans le futur même en cas de contexte économique difficile dans le pays. Fréderic Leiritz, directeur général adjoint de la BFV SG à Madagascar, a expliqué dans ce sens que «le groupe Société générale est présent dans 19 pays d’Afrique. On en a connu des crises et un modèle de résilience a été déployé par une équipe expérimentée». Bruno Massez, le président directeur général (PDG) de la banque, a poursuivi  que «la crise n’est pas qu’un évènement négatif. Elle ne se traduit pas uniquement par une dégradation de l’économie. La crise peut être aussi une surchauffe de l’économie qui est une croissance incontrôlée de l’économie». Dans tous les cas, la BFV SG  a affiché sa détermination à poursuivre ses activités à Madagascar.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Sauvetage d’urgence : une quatrième vedette pour l’APMF

Marins Sans Frontières a doté l’Etat malgache à travers l’Agence portuaire, maritime et fluviale (APMF) d’une quatrième vedette le 11 mai dernier à Sainte-Marie, représenté par  Beboarimisa Ralava, ministre des Transports et de la métérologie, assisté des autorités locales. Baptisée Diva, cette vedette de 13 m de long sera ajoutée à la flotte de sauvetage d’urgence gérée par l’APMF, en plus de celles déjà opérationnelles à Mahajanga, Nosy-Be et Toliara. Sa mise à l’eau et sa venue à Madagascar à travers Marins Sans Frontières ont été appuyées par les investissements de l’Armement Socatra de Bordeaux et la Fondation Bénéteau. Parallèlement à la réception de cette vedette, le port de Lokintsy, sur l’île de Sainte-Marie, a également été mis en service.

L’APMF étant un organisme rattaché au ministère des Transports et de la météorologie, dont la politique met en priorité la sécurité maritime et fluviale, l’obtention de cette vedette, appuie grandement cet effort.

Il faut savoir que l’utilité des vedettes relève du rôle régalien de l’Etat car il s’agit de sauver des vies. A titre d’indication, Aïda, la vedette basée à Mahajanga, a déjà sauvé 108 personnes en 2017, et celle de Nosy-Be, Tosca, en a secouru 45.

Arh.

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : symptômes de l’argent sale

Une majorité de la population baigne dans la pauvreté, sauf pour satisfaire les fantaisies de ceux qui gouvernent, les caisses de l’Etat accusent souvent un déficit, et pourtant le pays se pare de manifestations de dépenses somptuaires, notamment par la circulation sur les rues cahoteuses d’une abondance de véhicules aussi luxueux que prestigieux, (où ne place-t-on pas le prestige en pays de pauvreté !). La fripouille, elle, ne manque pas de flair pour sentir où se trouve l’argent facile et pour repérer les filières juteuses. Les tentatives d’importation illicite de voitures de luxe découvertes par la douane laissent supposer que ça y est : Madagascar intègre le club des pays fortunés destinations pour le trafic des grosses bagnoles volées. Du fric, il y en a, pas toujours propre en tous cas pas pour tous !

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo , Resaky ny mpitsimpona akotry : fanazavana am-palalahana

Samy maniry ny hizoran’ny fifidianana ao anatin’ny filaminana. Samy mankahala ny fisehon’ny korontana izay tsy miteraka afa-tsy ny fanelingelenana ny fizotrany am-pahatoniana. Samy manana hevitra vaovao aroso amin’ny vahoaka ahafahan’ny tsirairay mandanjalanja izay fomba mety hisavana ny tena làlana ivoahana avy ao anatin’ny kizo iaraha-mahita amin’izao fotoana izao.

Araky ny lalàna velona moa mbola tsy tonga ny fotoana fampielezan-kevitra, izany hoe ny fotoana fandresen-dahatra ny mpifidy handatsa-bato ho an’ny tena. Izany anefa tsy atao handrarana ny fahafahana manazava amin’ny mponina ny hevitra mifono an’ireo tetika enti-miasa sy ny tanjona apetraka ho tratrarina mikasika ny vahaolana hialana avy ao anatin’ ny fahasahiranana efa mandifotra olona. Mba tsy hifidifidy an-jambana ny olona dia ilaina mandinika an’ireo hevitra mety aroson’ny mpilatsaka tsirairay. Inona anefa no ho tsakotsakoiny raha tsy eo ny fahafantarany antsakany sy andavany ny voton-kevitra tsirairay sy ny fanazavan’ireo mpandroso an’ilay zava-baovao iadin-kevitra?

Tsy mbola ao anatin’ny fotoanan’ny fifaninanana ka samy tokony hahay hifehy tena arak’izay voalazan’ny lalàna, izany hoe tsy handresy lahatra ny olona hifidy ny tena na koa hanatsatso ny tolo-kevitry ny sasany. Mipetraka noho izany ny fanontaniana. Misy ary malalaka ve ny sehatra itondrana sy anazavana hevitra iaraha-mandinika amin’ny mponina ? Samy miaiky angamba fa tsy misy ny fahalalahana toy izany. Tsy miainga akory dia efa miseho ny sakantsakana mifono fitapitaka. An-tsoratra anefa dia mipetraka ilay fahalalahana, araky ny fisehoan-javatra isak’izay mandeha anefa dia tsy diso amin’ny faninginana ny soratra ny fifehezan’ny tompom-pahefana amin’ny fandraisana fepetra fanagejana ny fahafahana.

Lany lainga ve ? Efa lany tsiro anefa ity lainga ity, tsy mandaitra intsony ! Ny vahoaka koa efa sorena be ihany, ny fitsarana an-dalambe mihatra amin’ireo tratra ambodiomby izay ahiahina ho nanao ratsy aza efa tsy voatohana intsony, mainka fa raha tena leo ny olona noho ny fangejagejana toy izao. Hifidy hono nefa sady gejaina no alentika ao anaty fahasahiranana.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La vie chère (2)

(Suite et fin.)

Un de mes amis me racontait qu’un jour, un soldat prussien, passant devant une maison, renifle quelque chose comme une odeur de bouillon… Il entre droit à la cuisine, découvre la marmite et constate la présence de vagues abattis…

Dénonciation immédiate… arrestation… cinquante marks d’amende, haute surveillance, etc.

Et si, après cet exposé, vous persistez à vous plaindre, je persiste aussi.

Les Allemands, non seulement obligent à conserver vivantes les quelques bêtes qui réussissent à ne pas mourir sans manger, mais ils taxent d’office et, naturellement, confisquent d’avance leur possible et même leur impossible production.

Par exemple : chaque paysan doit déclarer ses têtes de poules, de coqs et même de poussins.

Chaque bête doit fournir un nombre d’œufs par jour ; et si la quantité n’est pas atteinte – et elle ne peut pas l’être – le paysan doit payer une amende par œuf manquant.

Or, les poules sont vieilles, mal nourries ; elles ne pondent donc presque pas.

Mais – et comme cela est bien allemand – elles doivent pondre… Tant pis pour le propriétaire si elles n’obtempèrent pas !

Quant aux coqs, ils doivent pondre aussi !

Dans un village au nord de C…, une vieille paysanne, furieuse de l’amende journalière, prend son coq et le porte à la kommandantur en s’écriant :

— Indiquez-moi le moyen de le faire pondre !…

Coût : 20 marks d’amende.

Mais les poussins ?

Ils doivent pondre aussi !…

Cela paraît être une charge, c’est l’expression exacte de l’ordonnance placardée partout dans les Ardennes.

Je pourrais continuer…

Mais j’estime que vous en savez assez pour accepter et faire accepter autour de vous les privations imposées par la fatalité des événements.

La valeur de la propriété immobilière à Tamatave

Deux jeunes commerçants de la rue de l’Artillerie viennent d’acheter dans cette même rue, pour la somme de 25 000 francs, un terrain sur lequel sont édifiées quatre maisons. Ils bâtissent en outre sur ce terrain, en bon bois du pays, plusieurs beaux magasins pour y installer leur maison de commerce. Les magasins qu’ils font construire leur coûtent 16 000 francs.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Chronique : liberté condition de sérénité

Il n’est plus un secret pour personne que le pays pénètre dans une période pré-électorale. On sait  cette période sujette à des turbulences, il appartient au pouvoir de savoir négocier la gouvernance afin d’éviter les écueils, d’organiser les conditions de façon à permettre un déroulement des élections de façon paisible et ainsi leur donner la chance d’être crédibles.

On ne peut pas dire que telles sont les conditions en l’état actuel. Sans que rien ne le signale, comme à l’habitude le pouvoir crie aux loups, et joue de cette menace pour museler la population la privant de liberté en lui interdisant le droit de se réunir en piblic pour échanger des idées. L’excuse de se prémunir contre les risques de désordre a fait son temps, la population ressent la nécessité de pouvoir s’informer pour pouvoir choisir en toute lucidité. Il semble que c’est justement cette lucidité des électeurs qui effraie les gens au pouvoir. Eux ne manquent pourtant pas l’occasion de vanter leur bilan, et même multiplient ces occasions en exploitant tous les moyens possibles. A côté la population n’a aucune occasion d’entendre les voix des propositions adverses, alors que l’on assiste pourtant à une floraison de solutions pour dénouer une situation qui n’est plus supportable et  dont alertent les clignotants virant au rouge. Les acteurs politiques, leurs partisans et la population dans son ensemble se résignent à l’injustice d’une mainmise du pouvoir sur les organes audiovisuels publics qui n’ont de national que le qualificatif officiel, et même si ceux-ci disposent seuls du droit à couvrir toute l’étendue du territoire, les opposants manifestent une disposition à affronter la concurrence malgré cette cote mal taillée.

Ce ne sont pas les opposants qui trouveraient avantage à ce qu’apparaissent des troubles, au contraire tant la situation devient catastrophique qu’autant que le peuple ils s’impatientent de l’avènement d’un changement. Personne n’est dupe : le pouvoir dispose de possibilités (occultes ou non) pour creuser l’avance sur les concurrents, mais il accuse aussi des handicaps eu égard à l’immobilisme et à des cahots scandaleux dont on l’accable. Libérer la liberté représente peut-être pour lui la planche de salut pour espérer sortir honorablement ou même qui sait pour défendre ses chances si infimes soient-elles.

Léo Raz

News Mada0 partages

Hand : le beach handball, en prélude de la saison

La Fédération malgache de handball (FMHB) ne chôme pas et n’est pas à la traîne pour réaliser son programme d’activités qui s’annonce chargé cette saison. Le rendez-vous le plus proche étant les deux phases de la première édition de beach handball.

Les férus de handball ainsi que les dirigeants de la fédération ne perdent pas la main pour promouvoir cette discipline, aussi bien au niveau national que sur la scène internationale. La FMHB a effectivement dévoilé son agenda pour la saison 2018. On notera tout d’abord le premier tournoi de beach handball qui sera disputé en deux tours. Une compétition réservée aux seniors dont la première phase aura lieu du 8 au 12 août à Mahajanga et la seconde à Morondava (ndlr, la date reste à déterminer).

En ce qui concerne la délocalisation des compétitions nationales, le Championnat national des jeunes (cadets et juniors) se déroulera du 10 au 19 octobre au gymnase de Fianarantsoa. Pour leur part, les seniors hommes et dames seront sous le feu des projecteurs, du 26 septembre au 4 novembre, dans la Ville des Fleurs. Un évènement incontournable qui fait office de qualification pour la Coupe des clubs de l’océan Indien qui aura lieu au PNCS Antananarivo du 23 novembre au 2 décembre. Une date à retenir pour les clubs finalistes de la saison en cours qui seront les porte-fanions de la Grande île.

Et ce, en attendant le tournoi de la zone 7 hommes et dames chez les seniors. Par ailleurs, les championnats régionaux, la Coupe de la fédération ainsi que le tournoi de qualification (seniors) s’étaleront à partir de ce mois jusqu’en août. S’ensuivront la réunion de l’Association handball de l’océan Indien (AHBOI) ainsi que l’Assemblée générale (AGO) de la FMHB prévue en février. En outre, les jeunes arbitres de toutes les ligues régionales seront sur le banc de l’école pendant le stage international, du 1er au 10 octobre, dans la Ville des Mille.

Rojo N.

 

Ino Vaovao0 partages

ANTANIMBARIBE - KANDREHO : Maty notifirin’ny dahalo tao an-tranony ny lefitry ny sefo Fokontany

Maty nofirafirain’ny dahalo tamin’ny antsy tao an-tranony ny lehilahy nandritra ny fanafihana, tokony ho tamin’ny 11 ora alina no nisehoan’izany tao an-toerana. Nirongo zava-maranitra ireo jiolahy nanafika, niditra an-keriny teo amin’ny varavarana fidirana izy ireo ka tsy tafahetsika intsony ny tompon-trano. 

Notsatotsatohan’ ireo andian-dahalo tamin’ny sabatra ity farany ka avy dia maty. Vita izany dia nandositra ireo nahavanon-doza fa tsy nisy zavatra norobainy akory tao amin’ity tokantrano ity. Mampanahy ny fianakaviana ny famonoana io havan’izy ireo io. Efa misokatra kosa ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana any an-toerana ankehitriny. Efa miroso amin’ny fikarohana ireo tompon’antoka tamin’ny fa- monoana ity olom-boafidy ity ny zandary any an-toerana. 

Hatreto tsy fantatra ny antony namonoana ny lehilahy fa fantatra ankehitriny fa ohatr’izao indray ny fomba fiadin’ireo dahalo any ambanivohitra rehefa misy olona manelingelina azy ireo amin’ny asa ratsiny.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

FITATERANA AN-DRANOMASINA : Rendrika teto Mahajanga ny sambo Sika...

Tokony ho tamin’ny efatra ora tolak’andro no nitrangan’izany. Voalaza fa noho ny faharitran’ny rano no anton’io fitongilanana io. Afaka fotoana fohy anefa niainga ihany ilay sambo ka rehefa lasa lavidavitra dia rendrika ihany. Avotra avokoa ny mpandeha rehetra, izay miisa 60 mahery tao anatiny. 

Ny entana kosa rendrika niaraka tamin’ilay sambo ary tsy nisy voavonjy, araka ny vaovao avy any an-toerana. Araka ny nambaran’ny mpandeha dia tafahoatra loatra ny entana tokony hoentiny no nentin’ity sambo ity ka nampivadika azy. Anisany tonga nizaha ny loza nitranga ny masoivohon’i Kaomôro monina eto Mahajanga. 

Nanambara izy fa tokony hampahafantarina ny valin’ny fanadihadiana momba ny antony nivadihan’ity sambo ity sy ny nanome fahazoan-dalana azy hiainga, na tafahoatra be aza ny entana nentiny. Vao herintaona izay dia sambo hafa mbola ho any kaomôro koa no nivadika teo am-piaingana. Tsy fantatra na tsy ampy ny fanaraha-maso na ny tompon’ny sambo sy ny mpanamory no manao an-tery.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I SAMBAVA : Ankizivavy 12 taona simba tanteraka naolan’ny raibeny

Efa fantatry ny fianakavian’io zaza io ny nahavanon-doza satria rehefa nanontaniana ilay ankizivavy dia namosaka ny marina. Voalaza fa rahalahin’ny talen-tsekoly ianaran’ilay zaza ihany no nanolana azy io. Herinandro taorian’ny tranga vao noentin’ny fianakaviany namonjy dokotera ity farany ka rehefa nanao fijerena ny mpitsabo dia hita fa namoaka tsiranoka ny fivaviany, izay midika izany fa simba. 

Mpitsabo roa samy hafa no nitondrana azy ary mitovy ny valin’ny fizahana. Teo vao noteren-dreniny nilaza ny tena zavatra nahazo azy ity farany. Voalaza fa tsy mipetraka amin’ny reniny ilay zaza fa amin’ny renibeny sy ny vadiny izay nahavanon-doza. Rehefa nangataka “Certificat de scolarité” tamin’ilay Talen-tsekoly rahalahin’io lehilahy nahavanon-doza io ny fianakaviana dia nihizingizina tsy hanome izy.

Ny dokotera nijery ilay zaza no niaraka tamin’ny fianakaviana niverina nitaky izany vao nanome ity farany. Namofona toaka ny lehilahy tamin’ny fotoana nanatanterahany ny filàn-dratsiny, hoy ilay ankizivavy. Matetika isehoana trangana fanolanan-jaza tsy ampy taona toy izao ao amin’ny distrikan’i Sambava ary dia olona efa somary lehibe daholo ny tena mpanao azy ireny any an-toerana.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FILOHA HERY RAJAONARIMAMPIANINA : Mbola sahy nampandry adrisa tetsy Mahamas...

Tato anatin’ny herinandro maromaro izay no nisian’ny hetsi-bahoaka teto Antananarivo izay notarihan’ ireo solombavambahoaka miisa 73 mpitarika ny tolona ho an’ny fanovàna. Nandritra izay, sambany no niseho vahoaka ny Filoham- pirenena omaly raha nanokatra tamin’ny fomba ofisialy ny herinandro ho an’ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza tetsy Mahamasina.

Nandritra ny fandraisam-pitenenana nataony dia mbola nisora-tena ho nahavita be teto amin’ny firenena ihany ny tenany. Voalazany fa tamin’ny fotoana nahatongavany teo amin’ny fitondrana dia mbola firenena voasazy i Madagasikara, izay tiany hilazana an-kolaka fa ny tenany no nahavita ny namoaka ny firenena tao anatin’izany. Raha ny fanehoan-kevitra tetsy sy teroa anefa dia samy milaza avokoa fa ity fitondrana ity no tena fototra nahatonga ny firenena anaty fahantrana lalina tahaka izao. 

Tao anatin’ity fitondrana ity no tena nampikaikaika ny vahoaka Malagasy ny fidangan’ny vidim- piainana izay tsy mitsaha-miakatra isan’andro, manginy fotsiny ny trangana tsy fandriam-pahalemana sy ny kolikoly avo lenta tena nambotry firenena. Odian’ny Filoha tsy hita ny tolom-bahoaka misy ankehitriny, odiany tsy fantatra ihany koa fa leo azy tanteraka ny vahoaka Malagasy ary mitaky ny fametraham-pialany noho ny fampanantenana maro tsy efany. Nandritra ny lahateniny omaly io dia mbola sahy niantso ny rehetra hiara-hientana ho amin’ny fampandrosoana hatrany ny filoha, izay efa azo lazaina ho taraiky tanteraka manoloana ny zava-misy iainan’ny firenena ankehitriny.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

KARATE : Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy ny 10 mey lasa teo ny taom-pilalaovana 2018

Mialoha izany dia nisy ny fampianarana ara-teknika ho an’ireo klioba any amin’ ny faritra. Fampahafantarana ny zavatra tokony ho fantatra mandritra ny fifaninanana rehetra na faritra na nasionaly na maneran-tany, ny “mpitsara, ny mpanazatra ary ny atleta. Tsy mitsanga-menatra ny ligim-paritra Mahajanga hatramin’izay ary manana mpikatroka avo lenta.

Misy mpikambana amin’ny ekipa nasionaly ireo mpikatroka eto Mahajanga ary efa nitondra avo ny fanevan’i Madagasikara tamin’ny sehatra iraisam-pirenena. Miisa 15 ireo klioba eto Mahajanga ary 8 kosa ny any Marovoay. Miisa 2797 kosa ireo mpikatroka karate lisansie eto Mahajanga. Amin’ny 16 sy 17 jona izao dia efa hisy sahady fifaninanana hiadiana ny ho tompondakan’i Mahajanga harahin’ny tompondakan’i Boeny, ny challenge du Boeny andiany faha-15, fifaninanana nasionaly hatao eto Mahajanga.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TGV MAPAR MAINTIRANO : Mitaky ny hialan’ireo mpitondra eo anivon’ny HVM rehetra

Manohana tanteraka ny tolona ataon’ ireo solombavambahoaka 73 izy ireo. Manao fampanantenana poakaty ny filoha, ka anisan’izany ny fanamboaran-dalana amin’ny faritra nataon’ny filoha, ny fanamboaran-dalana ao an-tampon-tanàna nampanantenain- dRakotovao Rivo.

 Manginy fotsiny ny tsy fandriampahalemana sy ny asan-dahalo, ny faty olona etsy sy eroa, tsy ahitana marina. Ny dahalo manafika sy mamono ny olona ao an-tampon-tanàna, ny tambanivohitra mitsoa- ponenana very fananana.  Very fanahy mbola velona ny vahoakan’i Maintirano. Ny fitaovan’ny Bngrc nomena tany amin’ny kaominina ambanivohitr’i Betanatanana fa tsy tao an-drenivohitry  ny faritra. 

Ankoatra izany, mitaky ny hanafoanana ny didy fampisamborana ny senateran’izy ireo, Lilyson Jean de Réné ny mpikambana. Tsy manaiky ny fitondrana mandripaka ny harenan’izy ireo ihany koa dia ny harena ankibon’ny tany sy ny omby. Ireo Sinoa mitrandraka harena ankibon’ny tany tsy misy tombontsoa ho an’ny faritra nefa ny tany simba sy loaka. Manantena ny fahendren’ny Hcc tsy hanao mizana tsindrian’ila amin’ny fitoriana napetrak’ireo solombavambahoaka. Mitaky tsy misy fepetra ny hialan’ny Filoha amin’ny toerany.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

HIAKATRA NY MARIPANAN’NY TOLONA : Haka ireo mpianatra eny Ankatso ireo depiote rahampitso

Amin’ity herinandro ity dia hiakatra ny maripanan’ny tolona ary hanao hetsika mafimafy kokoa noho ny hatramin’izay ireo solombavambahoaka sy ny vahoaka ao an-damosin’izy ireo, hoentina hitakiana izay fametraham-pialan’ny Filoham-pirenena izay. Araka ny fandaharam-potoana tapaka nandritra ny fivorian’ireo solombavambahoaka omaly dia hiroso ho amin’ny diabe hakana ireo mpianatra eny amin’ny oniversiten’Antananarivo izy ireo rahampitso alarobia manomboka amin’ny 8 ora maraina. 

Fantatra fa ireo vahoaka mpomba ny tolona no tsy manaiky hihanona intsony fotsiny amin’ny hetsika mangingina toy ny kabary politika izay efa natao hatramin’izay,  izy ireo no nangataka mba hanao hetsika goavana ary niarahana nanapaka io diabe hamoahana ny mpianatra eny Ankatso io. Ankoatra izay manome fe-potoana ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana ihany koa ireo depiote fa raha tsy mivoaka amin’ity herinandro ity ny valin’ilay fitoriana napetrak’izy ireo mba hanalana ny filoha eo amin’ny toerany dia vao mainka hihamafy ny hetsika.  

Nilaza ireo solombavambahoaka fa ity no herinandro hanan-tantara eto amin’ny fiainam-pirenena, ho mafy ny hetsika ary hatomboka amin’ny famoahana ireo mpianatra eny Ankatso izany ho amin’ny rahampitso.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TERITERY SY TSINDRY HAZO LENA : “Terena hanao taratasy fiantohana izay mpampianatra mitolona”

Tsy mifanaraka mazava amin’izay zavatra lazain’ny minisitry ny fanabeazana akory ny fahafahan’ireo mpampianatra, raha ny fanambaràna nataon’izy ireo omaly.

Anisan’ireo miaina anaty fifanarahana arak’asa faran’izay kely ireo mpampianatra, raha ny voalazan’ny solontenan’izy ireo hatrany, indrindra fa eo amin’ny karama. Maro ihany koa ny tsindry hazo lena sy ny teritery mianjady amin’izy ireo raha misy hevitra tiana haposaka. Ankehitriny, manoloana ny hetsi-bahoaka izay mijoro dia tsy manaiky ny hangina intsony ireo mpampianatra. 

Eo anatrehan’izany anefa dia voalazan’izy ireo fa misy ny tsindry mavesatra arahina fandrahonana mihatra amin’ireo mpampianatra. Araka ny fanazavana noentin’ny solontenan’ireto farany dia nanome fahalalahana azy ireo ny minisitry ny fanabeazana, Rabary Paul fa manan-jo feno ny tsirairay na hitokona na hijanona hiasa hatrany. Novakian’ireo mpampianatra batsilana anefa fa tsy mifanaraka amin’izany velively ny zava-misy satria terena tsy maintsy manao taratasy fiantohana (lettre d’engagement) ireo mpampianatra izay manaraka ny mitolona ka tsy misafidy ny hampiato ny asany. 

Fantatra fa nisy ny famoriana ireo lehiben’ny faripiadidiam-pampianarana teto amin’ny Faritra Analamanga ka taorian’izay no nivoahan’io didy io, ary ireto tompon’andraikitra ireto no natao ho hery famoretana eo anatrehan’ny fahafahana tadiavin’ireo mpampianatra. Ankilan’izay, ireo mpampianatra Fram na ireo mpampianatra karamain’ny ray aman-drenin’ny mpianatra no tena mizaka ny tsy eran’ny aina eo amin’ny tsindry sy ny fampitahorana ataon’ireo tompon’andraikitra satria rahonana tsy homena karama izy ireo raha manaraka an’io tolona io. 

Mifampitaona araka izany ireo mpampianatra mba tsy hanaiky lembenana manoloana izany faneriterena mahazo azy ireo izany. Ho an’ny teto Antananarivo manokana dia nampiato ny fampianarana ireo liseam-panjakana, omaly maraina ary tsy hiverina hampianatra izy ireo raha tsy amin’ny 22 mey ho avy izao. Nanamafy ireto mpampianatra fa tsy fanaovana sorona ny zana-bahoaka akory izao fa fitakiana ho an’ny fanovàna eo amin’io sehatra misy azy ireo io. Nampanantena ihany koa ireto farany fa tsy maintsy tontosa hatramin’ny farany ny fandaharam-pianarana rehetra na misy aza ny fiatoana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIKAMBANANA MIARO NY ZON’NY MPANJIFA : Maneho hevitra manoloana ny krizy eto amin’ny firenena

 Aoka samy hiezaka hanaja ny lalàmpanorenana amin’ny zavatra atao ary ny tolona izay atao ho an’ny tombontsoan’ny vahoaka fa tsy ho an’ny tombontsoan’olom-bitsy na antoko. Tsy tokony hampiely vaovao tsy marina na fanimbàna olona na fandratrana olona. Manana ny maharary azy ireo olona tonga maneho hevitra na amin’ny tsy fandriampahalemana, fiakaran’ny vidim-piainana, fangalarana sy fibodoana tanin’olona, tsindry hazo lena ataon’ny mpampiasa. Samia maka lesona manandrify. Aoka tsy hisy hanararaotra hanao valifaty fa samy Malagasy.

Manelanelana ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa. Tsy misy manana tombontsoa betsaka amin’io (ndlr krizy politika) afa-tsy olom-bitsy ka mangataka ny hifampiresahana raha mbola misy azo ifampiresahana satria isaky ny misy krizy dia miakatra foana ny vidim-piainana. Sao rahampitso indray dia hiantso ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa fa miakatra ny vidin’ny vary sy ny fiainana. Vavan-kisoa misy sira, hoy hatrany i Lita, ka tompon’andraikitra ny rehetra amin’izay fanapahan-keviny.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FITANTANANA NY TRANOPRINTIM-PIRENENA : Kasain’ny fitondrana homena olon-tsotra

Araka ny loharanom-baovao tsikaritry ny mpiasa ao amin’ny tranoprintim-pirenena indray ankehitriny ny fihetsika nosarontsaronana hanomezana olon-tsotra ny fitantanana ity orinasam-panjakana isan’ireo mbola mahavelon-tena ity noho ny fahafahany niarin-doha tao anatin’ny fotoana fohy. Saika hovonoin’ny fitondrana tokoa ny tranoprintim-pirenena tamin’ny nandraisany ny fahefana ary navelany ho bokan’ny trosa sy ho banky rompitra saingy tafarina ihany noho ny ezaka niarahan’ny mpiasa. 

Niverina ny fitokisan’ny mpamatsy entana azy ankehitriny satria tokony ho efa voaloa avokoa ny trosan’izy ireo na dia mbola misy tsy nahazo ny azy noho ny fitarazohan’ny fandoavan’ny ao amin’ny Tahirim-bolam-panjakana ny volany. Manaitra ny rehetra amin’izao endrika fanapotehana ankolaka ny firenena izao ny mpiasa hisorohana ny zava-doza hateraky ny fanaovana baranahiny ny fitantanana io orinasa misahana andraikitra lehibe sy saropady eo amin’ny raharaham-panjakana io. 

Tsy ho voafehy intsony  ny fanaovana hosoka ny taratasim-panjakana isan-karazany raha raisin’ny tsy miankina ny tranoprintim-pirenena ka halalaka ohatra ny fanadiovana omby sy fangalarana volam-panjakana ary ho mora ny fahazoana taratasim-panjakana saropady vokatry ny fampiasana taratasy hosoka vita ara-dalàna avy ao. Mitaky fahamailoana avy amin’ny olom-pirenena tsirairay ity toe-javatra ity hisorohana ny fisiany satria tsy kely lalana ny ratsy efa zatra nambotry vahoaka teto hatramin’izay.

 A.Lepêcheur

Tia Tanindranaza0 partages

Mba mahalala menatra e !

Henatra sy fahafaham-baraka indray no nozakain’ingahy filoha mihevitra ny mbola haka fom-bahoaka ao anatin’izao fotoana efa mampihombo ny fankahalana azy izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana eny amin’ny ENMGAsiana « camera de surveillance » ny efitrano rehetra

Ahiana hisy olana, hoy ny tale jeneran’ny sekoly manofana ho mpitsara sy mpiraki-draharahan’ny Fitsarana (ENGM) etsy Tsaralalana, ny fanatontosana ny fanadinana handraisana mpianatra ao amin’izy ireo amin’ity taona ity noho ny zava-misy eto amin’ny firenena.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

OHTMila fitoniana mialoha, mandritra ary aorian`ny fifidianana

Taorian`ny fangatahan`ny CENI Madagascar tamin`ireo antoko politika nanotrona ny fihaonana tetsy amin’ny Hotel Le Pavè ny zoma lasa teo ny hamoahana ny lalàm-pifidianana hatramin`ny 31 mey ho avy izao raha tiana ny hisian`ny fifidianana amin`ity taona ity dia nihaona omaly teo amin’ny Le Pavé Antaninarenina ireo antoko poIitika miisa 92.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatsarana ny fanabeazana sy ny fahasalamana6 tapirisa dolara no nomen’ny Koreanina tatsimo

Omaly alatsinainy 14 mey no nosoniavina teny amin’ny lapam-panjakana Mahazoarivo ny fifanarahana momba ny politikan’ny fanabeazana ny tanora eto Madagasikara.

 Tetikasa izay iarahana amin’ny firenena Koreanina tatsimo sy ny UNICEF ary hotanterahina  mandritra ny 4 taona. Fanabeazana  miompana indrindra amin’ireo tanora adolantsento miisa 200 000 any amin’ny faritra Anosy io tetikasa io ary vehivavy no maro hisitraka azy. Vola mitentina 6 tapitrisa dolara na 19 395 000 000 Ariary (1dolara=3232.5Ar) no natokan’ny firenena Koreanina nanampiana an’i Madagasikara. Ny UNICEF sy ireo minisitera voakasik’ireo sehatra ireo no hitantana io vola io ary hojerena arakaraky ny laharam-pahamehan’ny minisitera ny fampiasana azy. Singanina amin’izany ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena, ny fahasalamana, ny mponina ary ny tanora. Fantatra fa maro ireo adolantsento vehivavy any amin’ny faritra Anosy no tena manahirana ny mitaiza azy ary mampikaikaika ireo ray aman-dreny any mihitsy. Misy amin’izy ireo no tsy mety hiditra an-tsekoly intsony, ao ihany koa ireo tsy ampy taona kanefa  manambady sy mitondra vohoka sahady. Hisy ny fitaizana manokana ireo tanora vehivavy ao anatin’ny olana. Ankoatra izay, hisy ny fanamboarana sekoly sy ny fanomezana ilay atao hoe vatsin’ankohonana ho an’ireo ray aman-dreny mba hampirisihina azy ireo hampianatra hatrany ny zanany.

Tsiry  

Tia Tanindranaza0 partages

MalagasyMaro no tsy rototra amin’ny fiainam-pirenena

Tsy dia tokony hatao hahagaga loatra aty amin’ny tany an-dalam-pandrosoana sy nandalo krizy maro toy ny aty amintsika ny mahita olom-pirenena maro tsy mandraharaha ny raharaham-pireneny intsony, raha ny fanazavan’ny mpitandrina iray mandinika ny fizoran’izao tontolo izao any amin’ilay rafitra antsoina hoe « Nouvel ordre mondial ».

 

Araka ny fanazavany, tany an-dalam-pandrosoana no iharan’ny paikady antsoina hoe « Strategie de manipulation de masse » voalohany. Izany hoe fanasana atidoha faobe raha adika malalaka. Ao anatin’ny paikady ny fitadiavana hevitra tsy hisainan’ireo vahoaka afa-tsy ny fahasahiranany andavanandro, ny firesahana aminy toy ny amin-jazakely (enfantisation) ary ny fanabadoana faobe. Raha ny fanadihadiana natao tamina olom-pirenena sasany koa anefa dia ao ny milaza fa leon’ny fampanantenana paokatin’ireo mpanao politika sy ireo ra latsaka tsy nampiova na inona na inona tao anatin’ireo tolona nifanesy, izay nitarika fahantrana ho an’ny maro an’isa. Araka izany dia tompon’andraikitra voalohany teo amin’ny tsy fahombiazam-pirenena ireo mpanao politika saingy na aiza na aiza anefa firenena ka tsy mandray anjara betsaka amin’ny raharaham-pirenena ny mponina ao aminy dia tsy maintsy ilaozan’ny fandrosoana hatrany, araka ny nambaran’ilay filoha Amerikanina teo aloha izay.Ny mpitondra, ireo manampahefana no tokony mikaroka sy mampihatra ny paikady hampitambatra ny olom-pirenena, sy hampitoetra ao aminy ny fitiavan-tanindrazana ka hanosika azy hiasa sy ho mpandray anjara feno amin’ny fiainam-pirenena fa tsy mpitazana fotsiny na sanatria mpanara-drenirano.Tsy hisy ny fiombonana ary mbola mety hitombo isa hatrany ny olom-pirenena mihataka amin’ny fiainam-pirenena rehefa tsy mbola misy ny mpitondra manana  an’io toetra io eto.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fialan-dRajaonarimampianinaTsy hihoatra ny 26 jona…

Isika efa dodona amin’ny fialan’ny mpitondra ka hofenointsika manontolo ity kianja ity manomboka amin’ny alatsinainy ho hitan’ny iraisam-pirenena, hoy ny Solombavambahoaka Hanitra Razafimanantsoa ny sabotsy teo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fialan-dRajao sy ny governemantaManome fe-potoana 48 ora ny depiote

Ny fanapahan-kevitry ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) no tena hamaritra ny ho tohin’ny raharaham-pirenena amin’izao fotoana ary miantefa any amin’izy ireo ny hafatra amin’ny hamoahana faran’izay haingana ny didy momba ny fangatahana ny fialan’ny filoha.

 

Efa mampitandrina ny depiote fa hisy raharaha eto raha tsy mifanaraka amin’ny fangatahan’izy ireo no hiseho. Amin’ity herinandro ity no hovitaintsika ny tantara, hoy ny depiote Tinoka Roberto. Ianareo ao amin’ny HCC dia maheno ny kiakian’ny vahoaka isan’andro. Tsy handrahona anareo maraina sy hariva izahay fa fantatrareo ny tokony hataonareo. Ny feom-bahoaka feon’Andriamanitra, ka miangavy anareo ao amin’ny HCC izahay, miangavy ny fahendrena fa raha tsy mivoaka amin’ity herinandro ity io, raha tsy mivoaka alohan’ny alakamisy izao io, dia zoma sy ny sabotsy dia “action” foana foana manerana an’Antananarivo. Ianareo izay mbola any ambadika izay maheno ny kabarinay isan’andro, dia fotoana izao amin’ity herinandro ity hiraisantsika hina, hanehoana amin’ny mpitondra hoe rehefa ny vahoaka no miteny hoe ampy izay, leo izahay, tofoka izahay, tsy hihemotra intsony, dia isika rehetra izao no tompon’ilay fahefana. Ny vahoaka miaritra ny hain’andro eo amin’ny 13 mey no tompon’ny fahefana fa tsy ireo mibalady amin’ny fiara raitra V8. Raha tsy mametra-pialana ny ao amin’ny governemanta amin’ity herinandro ity, dia ho avy izahay amin’ny angady sy ny harona, ary ho avy amin’ny tenin’ny tanora hoe “amboarintsika amin’izay ireo”, hoy hatrany izy. Minisitra vitsivitsy no efa te hiala ao anaty governemanta ao, saingy mahazo fandrahonana sy ramatahora, hoy ny depiote Ramandimbisoa Félix. Raisina sy harovana ireo minisitra ireo raha mamonjy ny eny an-kianja, araka ny nambarany. Manomboka mikorontana ihany koa ny ao an-dapa satria ny mpanolotsaina iray efa fanta-daza hatramin’izay, dia re fa efa miresaka tsimoramora amin’ny olobe nailika voalohany raha vao nahazo fahefana.

ENCADRE

Tsara ny manamarika fa nandritra ny adiny dimy ny fivoriana tao amin’ny Lapan’ny tanàna omaly. Nanomboka tamin’ny 9 ora maraina hatramin’ny 1 ora atoandro latsaka kely ireo depiote no nanao fivoriana sy nanomana ny paikadiny. Mandeha ny resaka fa efa nisy fifanarahana tany ho any, saingy tsy hisy afaka ny hanamarina izany afa tsy ny fivoaran’ny toe-draharaha. Ny azo heverina aloha, dia hisy zavatra hiova amin’ity herinandro ity. Miandry izay ho tohiny ny rehetra.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiara-dia amin’ny HVMMbola misy avo vava ihany

Efa tena tapaka tanteraka amin’ny zava-misy sa manao tsipaky ny miala aina ? Ireo no fanontaniana roa lehibe manitikitika ny mpanara-baovao ankehitriny manoloana ny fihetsik’ireo mpiara-dia amin’ny fitondrana misy ankehitriny sy ny antokony ka mahalasa saina.

 Na efa hita izao aza fa halohalika ny ranombary, terena hapetraka an-kolaka ihany ny lalàna efa nampiaiky ankolafy maro fa ahiana hiteraka korontana. Na dia efa hita hatrany am-boalohany aza fa tolona am-pilaminana tsy niharo fanakorontanana sy fandrobana notarihin’ireo depiote 73 manerana ny nosy dia mbola lazaina hatrany fa fikasana hanongam-panjakana. Niakatra matetika ny vidin-tsolika sy ny entana ilaina andavanandro saingy mbola sahy milaza ihany ny HVM sy ny mpiara-dia aminy fa efa miroso amin’ny asa fampandrosoana ny fitondrana. Efa vakiana fotsiny, araka ny fitenin-jatovo fa vahaolana mamono afo toy ny efa fanaon’ny fitondrana HVM hatramin’izay ihany ity fanondrotan-karama 8% mody nolazaina tamin’ny fetin’ny asa sy ity vary mora 800 ariary ity ny kilao kanefa dia mbola mirarakopana ny dokadoka sy fanasohasoana any anaty tambajotran-tserasera entina maneho fa miasa ny fitondrana. Adala ve izany ireo sehatra iraisam-pirenena mahita fa anisan’ny firenena 5 mahantra indrindra eto ambonin’ny tany isika ary mbola ahiana hihemo-daharana aza ? Tena mitady fitoniana tokoa ve ny HVM sa inona no antony mbola maha avo vava ny sasany ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana Soluma« Tokony hametra-pialana ireo depiote 151 »

Mitohy hatrany ny fanehoan-kevitr’ireo mpanao politika, fikambanana, vondrona sy izay mahatsiaro tafiditra ao anatin’ny raharaham-pirenena ankehitriny rehetra manoloana ny zava-misy eto Madagasikara amin’izao fotoana.

 Ry zareo avy eo anivon’ny fiombonan’ireo avara-pianarana eto Madagasikara na ny Soluma, tarihin’ny filohany, Berija Ravelomanantsoa, dia nanao antso avo ny mba hisian’ny fifampidinihana eo amin’ireo mpifanandrina politika eto Madagasikara, tetsy Antaninarenina omaly. Mangataka adihevitra hijerena ny tombontsoa ambonin’ny firenena izahay, hoy izy, satria dia iaraha-mahita fa ady seza ilay raha. Efa nandalo krizy isika nanomboka ny taona 1972 no ho mankaty ary tsy nisy fandrosoana nentiny fa fihemorana hatrany. Miantso ny tanora rehetra, indrindra ireo mpianatra. Aza mafana fo be fahatany. Efa niainanay izany atao hoe “Taona fotsy” izany, hoy ny tenany, ary tena nanenenana. Raha tiana ny hametrahan’ny filoham-pirenena ankehitriny fialana dia tokony hanome ohatra aloha ireo depiote miisa 151 satria teny Tsimbazaza no nipoiran’io resaka kolikoly avo lenta io. Tokony hametra-pialana daholo aloha ireo depiote, hoy hatrany ny fanazavany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihavanam-pirenenaTsy olana ny fidiran’ny vahiny, hoy ny CRN

Isika tsy nanaja ny sonia natao sy ny teny nomena no olana tsy mahatontosa ny fampihavanana sy ny fivoahana amin’ny krizy hatramin’izao, hoy ny filohan’ny komitin’ny fampihavanam-pirenena na CRN, Tabera Randriamanantsoa.

 

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afa-baraka indray ny fitondrana HVMNivadika ho korontana ny fizaram-bary

Rehefa tsy mety izay ny atao dia tsy mety. Nivadika ho korontana sy sakoroka miendrika fandrobana ny fizarana ireo vary sy menaka avy amin’ny filoham-pirenena mivady teny amin’ny lapan’ny kolontsaina sy fanatanjahantena Mahamasina omaly tamin’ilay lanonana fanokafana ny herinandron’ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza.

 

Tamin’ny fotoana naha teo an-toerana ny filoha ihany no hita nilamina ny fizarana ilay harona nisy vary, menaka sy voamaina. Rehefa lasa ny filoha Rajaonarimampianina sy Ramatoa vadiny sy ireo manampahefana isan-tsokajiny, dia nikorontana tanteraka tao an-trano. Tsy fantatra mazava izay mpizara, tsy hay intsony ny mpandamina fa dia samy nanao izay saim-pantany ireo olona tonga teny amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena ka nisy mihitsy ireo nibata gony, tao ny gony norovitina niparitaka tamin’ny tany ny vary ka nifandrombahana ny fandraofana azy. Nitohy hatrety ivelany ny ankisintona, nisy mihitsy no rafitr’ady. Nampatsiahy ny zava-nisy tamin’ny 26 janoary 2009 ny sary hita teny Mahamasina io omaly io. Nibaribary indray mandeha indray ny tsy fahaizan’ny fitondrana HVM mitantana sy mandamin-javatra. Ny mpitandro ny filaminana amin’io nitazam-potsiny fa angamba efa lasa zatra mitazana ny mpanao grevy na koa tsy misy mpibaiko intsony. Tsy vitan’izay fa mbola maro be ireo olona nohafarana avy any amin’ny kaominina manodidina an’Antananarivo mba hampitombo isa ny mpanatrika ny lanonana no tsy tafiditra, ka velon-taraina tety ivelany, kanefa nisy zaza amam-behivavy sy zokiolona. Samy nampanantenaina fa hoe hizarana vary sy menaka raha ny fitantaran’izy ireo tamin’ny mpanao gazety. Fanararaotana ny fahasahiranan’ny Malagasy sady fanaovana tsinontsinona ny vahoaka izao, hoy ireo nanatri-maso ary tena manalabaraka eo imason’ireo mpiara-miombon’antoka mpanohana ny hetsika. Nifanandrify indrindra tamin’ny andro Afrikanina fanaovam-baksiny mantsy ity lanonam-panokafana ny herinandron’ny fahasalaman’ny reny sy ny zaza, nivadika ho savorovoro ity. Miantso fitoniana ny filoham-pirenena kanefa ny zavatra ataony miaraka amin’ireo izay miara-miasa akaiky aminy aza mitarika korontana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Tetezan-kazo Andrianalefy AndrohibeNotoherin’ny mponina ny fanalana azy

Notoherin’ny mponina hatramin’ny farany ny fikasan’ny polisy kaominaly iraky ny CUA hanala ny tetezan-kazo mampitohy an’ity toerana ity amin’ireo cité eny Ivandry noho ny fitarainan’ny teratany Karana manorin-trano handalovan’ity tetezana ity fa simban’ny dobo Charmille ny fanambanin’ny tamboho vatony izay ambarany fa efa mitolila ka mila fanarenana.

Tia Tanindranaza0 partages

Mangotraka ny ady ao GazaPalestinianina 52 maty, 2000 naratra

Nifanandrify indrindra tamin’ny fitokanana ny masoivohon’i Etazonia any Jerosalema omaly izay efa niteraka resabe am-bolana maro no raikitra ny fifandonana mahery vaika teo amin’ny Palestinianina sy ny miaramila Israelianina.

 Maherin’ny 50 ireo Palestiniana namoy ny ainy noho ny tifitra nahazo azy ireo, ka ankizy latsaky ny 16 ny 8 amin’ireo, raha ny fanambarana nataon’ny masoivohon’i Palestina eo anivon’ny firenena mikambana.2000 kosa no fantatra fa naratra. Ao amin’ny tanànan’i Gaza misy ny sisin-tanin’ny firenena roa tonta moa no nitrangan’ny fifandonana izay efa nisy andro maro izay.Vao niha ratsy ny fifandraisana eo amin’i Israel sy Palestina hatramin’ny nanambaran’ny filoha Donald Trump fa hametraka masoivoho ao Jerosalema i Etazonia. Fihetsika izay adikan’ny Palestinianina avy hatrany fa fanekena an’i Jerosalema ho renivohitr’i Israel, izay zavatra tsy eken’izy ireo mihitsy.

Mpanao vy very ny ainy 4 nitaingina moto, izay nanapoaka baomba mba hanapotehana ny biraon’ny polisy ao Surabaya Indonezia no maty tsy tra-drano omaly. Nandratra olona 10 ny fipoahana ary nisy zazavakely 8 taona niaraka tamin’ireto mpanao asa fampihorohoroana ireto no nieren-doza. Miha mahazo vahana indray ny asa fampiorohoroana ataona mpanao vy very ny ainy any Indonezia ankehitriny.Olona 14 no namoy ny ainy vokatry ny fanafihana Fiangonana ny alahady lasa teo tany Java, tanàn-dehibe faharoa any Indonezia. Ny vondrona “Etat Islamique” no nilaza fa tompon’antoka tamin’ireo fanapoahana baomba ireo. Fianakaviana iray izany hoe ny ray aman-dreny miaraka amin’ireo zanany no fantatra fa nanao izao asa fampiorohoroana izao, araka ny fanazavan’ny polisy Indonezianina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

ROLAND RATSIRAKA

Azo ekena ny fananganana governemantan’ny marimaritra iraisana handamina sy hikarakara fifidianana, saingy aleo mijanona amin’ny toerany ihany ny filoham-pirenena, hoy i Roland Ratsiraka minisitry ny fizahantany sady filoha nasionalin’ny antoko MTS omaly.

 Aleo miroso amin’ny fidianana isika, hoy izy fa tsy hiandry ny hoe fitoniana izany, satria tsy hilamina mihitsy eto na hatramin’ny 2028 aza raha ny sitrapon’ny mpanao politika no arahana. Efa mahoraka moa fa anisan’ireo ho kandida amin’ny fifidianana filoham-pirenena ny minisitra Roland Ratsiraka

 

ZAZA MAINTY

 

"Zaza mainty" am-polony no nosamborina tao Maevantanana ka nahatezitra ny iray tanàna. Ahiana mafy ny hisian'ny fitsaram-bahoaka ao an-toerana taorian'ity fisamborana nataon'ny polisy ity. Ny zaza mainty dia andrimasom-pokonolona any amin'ny faritra saingy matetika mihoa-pefy ka mamono olona. Tonga teny amin'ny biraon'ny manampahefana tao an-toerana ny olona marobe omaly nangataka ny famoahana ireo olona ireo.

 

POLISY HOTSARAINA ANIO

Anio maraina no hatao ny fitsarana izay mahakasika ny famindrana ny sasany tamin’ireo polisy izay nivondrona tao anaty Sendika ka nafindran’ny lehibeny toerana taorian’ny fanambarana izay nataon’izy ireo tao amin’ny Viva. Ao amin’ny filankevi-panjakana Anosy no hitrangan’izany. Manohitra ny zava-misy ny sendikan’ny polisy satria ny fahafahana ara-tsendikaly no voatohintohina. Tsy mifanaraka amin’ny lalàn’ny asa, ny fitsipi-pipehezan’ny polisy ary ny lalàna iraisam-pirenena izany, hoy izy ireo.

FANAPAHAN-KEVITRA TAITAITRA

Aty amin’ny fifaranan’ny fe-potoana maha-filoham-pirenena azy vao mihazakazaka izy ny mametraka ireo andrim-panjakana izay tsy noraharahiany hatramin’izay. Ankoatry ny HCDDED dia notendreny ihany koa ireo izay voafidy taorian’ny fifaninanana, ho eo anivon’ny rafi-pitsarana misahana ny kolikoly na Pôle Anti-Corruption. Ankehitriny dia manaraka fiofanana miaraka etsy amin’ny ENMG ireo olona ary tsy ho ela dia handray ny andraikiny. Inona no tena tanjon’ny filoha izay taitaitra ankehitriny ?

RAHARAHA MAURICE TSIHAVONANA

Olona roa no nosamborin’ny mpitandro ny filaminana mahakasika ilay vono olona nitranga tao amin’ny tranon’i Maurice Tsihavonana tao Ambatobe. Izany dia taorian’ny fampiasana alika mpitsongo dia ary teny Analamahitsy no natao ny fisamborana. Ny havan’ny maty kosa dia tsy manaiky velively ny amin’ny hoe fanafihana no nahafaty ilay rangahy antsoina hoe Maurice Rakotomalala. Hitory izy ireo aorian’ny fandevenana.

ELIANE BEZAZA PSD

Nanazava ny filohan’ny PSD, Eliane Bezaza, izay sady ho kandidà ho filoham-pirenena fa ny fifanarahana ara-politika ihany no hamahana ny olana izay misy amin’izao fotoana. Mila kosa anefa mpanelanelana izay eken’ny ankolafy tsirairay avy izay vao mahomby izany. Ny depioten’ny fanovana kosa dia tsy manaiky ny hisian’izany ary hatramin’ny farany dia ny fialan-dRajaonarimampianina no kinendrin’izy ireo. Mbola mihantona arak’izany ny famahana ny olana hatreto.

RAIM-PIANAKAVIANA MATY VOATIFITRA

Namoy ny ainy ny alin’ny alahady teo ilay raim-pianakaviana nisy nitifitra tetsy Ambolokandrina raha niady tamin’ny fahafatesana nandritry ny roa andro tao amin’ny Hjra. Tsy nisy afa-tsy kitapo izay teny aminy no nalain’ireo jiolahy mpamono olona. Notifirina ny fiara nentiny raha vao tafiditra tao an-tokotany izy ary notifirina teo amin’ny lohany koa izy nony avy eo. Taratasin’ny fiara, vola izay tsy betsaka loatra ary koa didim-pitsarana no tao anatin’ny kitapo raha ny filazan’ny fiankaviany.

BASY VITA GASY

Any ambanivohitra no tena misy ny orinasa fanamboarana basy vita gasy. Tao Belobaka no nosamborina ny lehilahy iray izay manampahaizana momba izany. Mbola nahatrarana basy miisa valo tao an-tranony nandritry ny fisavana nataon’ny zandary. Poleta no tena betsaka amin’ireo. Mazava ho azy fa mpamatsy basy ny dahalo ity olona ity. Vita eto amintsika daholo izany ny basy sy ny bala ankehitriny.

OLONA VOAPOIZINA TANY TOAMASINA

Tsy mbola mahatsiaro tena ary tsaboina ao amin’ny hopitalibe Toamasina ireo olona dimy izay nisy nanapoizina. « Transitaire » sandoka raha hiverenana kely no nanome zava-pisotro nisy poizina azy ireo rehefa hitan’itsy voalohany fa nentiny ny vola mitentina 25 tapitrisa ariary hamoahana fiara ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Lasan’ireo olon-dratsy ny volabe sy ny findain’ireo olona izay vao nisotro ny ranom-boankazo nisy poizina dia safotra daholo.

Tia Tanindranaza0 partages

SOKATRA NAONDRANA AN-TSOKOSOKO

Filazana nipetaka teo amin’ny toeram-pivarotana lehibe any Maorisy ny fivarotana sokatra radiata avy aty Madagasikara ho an’izay mitady. Anisan’ny sokatra tsara indrindra maneran-tany ary mitady ho lany tamingana vokatry ny fanondranana an-tsokosoko ny sokatra Radiata na tortue étoilée.

FAMPIANARANA

Noravana aloha ny mpianatry ny fanjakana omaly noho ny toe-draharaha politika, ary amin'ny 22 mey vao miverina mianatra, raha ny fanazavan’ny mpitari-tolona teny amin’ny 13 mey omaly. Tsara ny mampahatsiahy fa efa nanao antso avo amin’ny hampikatsoana ny fampianarana aloha izy ireo, mba hanaporofoana fa mikatso ny raharaham-pirenena. Nisy rahateo ny avy amin’ny sendikan’ny mampianatra teny an-kianja. Tonga nitolona ihany koa ny avy amin’ny Lisea Ampefiloha na ny LMA omaly.

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

Fiara tsy mataho-dalana iray no tra-doza teny Andrefanambohijanahary anoloan’ny Toby Ratsimandrava omaly, ka nandriaka ny ra. Niteraka fitohanan'ny fifamoivoizana teny an-toerana izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

AT2B Andraisoro 10 taonaNatomboka ofisialy tamin’ny sabotsy teo

Enin-kaja enim-boninahitra ny AT2B na Andraisoro Tia Basket-Ball tamin’ny fanombohana ofisialy ny fanamarihana ny faha-10 taonan’izy ireo, ny sabotsy teo teny amin’ny kianja filalaovana baskety teny Andraisoro nasiam-panavaozana tanteraka niaraka tamin’ny Otiv

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra vehivavy “Division Elite 2018”Any Antsirabe nanomboka omaly 14 mey ny dingana voalohany

Raikitra indray ny fifaninanana baolina kitra vehivavy “Division Elite 2018”. Any amin’ny kianja Velodrôme ao an-tanànan’Antsirabe Vakinankaratra no hanatanterahana ny dingana voalohany nanomboka omaly alatsinainy 14 mey ka hitohy hatramin’ny faha -26 mey 2018 ho avy izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ny tranoprintim-pirenena MalagasyTeti-dratsy ny fikasana hanomezana azy ny tsy miankina

Tetika maizina hoentin’ny fitondrana manao tantely afa-drakotra ny harem-pirenena Malagasy, hoy ireo mpiasa, ny fikasany hanome ny tsy miankina ny fitantanana ny tranoprintim-pirenena.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fibodoana tanim-bahoaka any SambavaMiray tendro amin’ny mpanam-bola ny mpitondra

Tany an-jatony hektara no namitahan'ny fitondrana HVM ny vahoaka ao amin'ny faritra SAVA, hoy ny mponina. Araka ny fampitam-baovao, voalaza fa ahoron'ny mpanam-bola mpiray tsikombakomba amin'ny mpitondra sy ny depiote HVM any amin'ny faritra SAVA ny tany efa nohajarian'ny vahoaka an-taonany maro.

 Anisan'ny fitaka bevava ny resaka fanomezana ny tanin'ireo voanjo mpanjanaka teo aloha ho an'ny mponina nanajary izany, hoy izy ireo.   Nisy olana tamin'ny fahazoana ny tany avokoa ireo mpanajary, ary saika manerana an'i Madagasikara. Raha ny ao amin'ny faritra SAVA manokana, voalaza fa tany manodidina ny 140 hektara no lasan'ny mpanam-bola sy nandroahana olona ana hetsiny ao amin'ny tany nohajariany efa ho 40 taona. Miray tsikombakomba amin'ireo mpanam-bola amin'izao fangoronana tanim-bahoaka izao ny mpitondra fanjakana, araka ny fitarainan'ireo mponina. Raha ny tao amin'ny kaominin'Antalaha manokana izao dia trano 500 tafo no tsy maintsy horavaina satria lasan'ny mpanam-bola ny tany, raha ny fampitam-baovao. Tsy ny mpitondra fanjakana ihany no manao izao fanaparam-pahefana amin'ny vahoaka madinika izao. Fantatra ihany koa raha ny fitarainan'ny mponina ihany fa tsy nisy niaro azy ireo mihitsy na dia ny solombavambahoaka izay mba sisa nantenaina tamin'ity raharaha ity. Tsy vitan'ny tsy niaro aza fa miray tsikombakomba mihitsy amin'ireo mpangorona tanim-bahoaka ireo solombavambahoaka mpanohana ny HVM ireo, hoy hatrany ny mponina. Voatonon’izy ireo amin’izany moa ny depiote Jaovato, Zoky vonjy ary Jacky. Anisan'ireo tena voa mafy amin'ity fangoronana tany ity ny ao amin'ny fokontany Anosibe. Vahoaka ana hetsiny  ihany koa no voakasika amina ady tany ao amin'ny kominina Farahalana, ny ao amin'ny fokontany Moratsiazo ary ny ao Tsaramandroso izay samy ao amin'ny distrikan'i Sambava.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneralin’ny FanalamangaToherin’ireo mpiasa ny fanesorana azy

Vao maraina ny vahoaka efa niandry sy vonona ny hiaro ny fananany no hita niatrana tao amin’ny tokotany malalaky ny orinasa Fanalamanga Moramanga ny zoma 11 mey 2018 lasa teo. Araka ny fantatra dia io andro io no nanatanterahana ny fanoloana ny mpitantana eo anivon’ny orinasa Fanalamanga, hoy ny fanazavan’ireo sendika sy ny vahoaka tao Moramanga.

 

 Nisy ny feo naparitaka tao an-toerana sy tamin’ireny tambazotra na serasera ireny izay milaza fa hilahatra hanala ny tale jeneraly Atoa Rakotonirina Augustin amin’ny fomba rehetra mba hakan’izy ireo ny toerana ireo andian’olona. Soa ihany fa nihemotra tamin’ny fotoana farany ireo milaza fa haka ny fahefana, raha tsy izany dia mety nisy ny fifandonana mahery vaika tao Moramanga, hoy ny fanazavana. Araka ny fihaonan’ny sendika miisa 4 izay misy amin’ity orinasa ity tamin’ny mpanao gazety dia famotehana ny orinasa izao saika hatao izao satria tokony hanana traikefa ny olona hitantana orinasa fa tsy atao amboletra ary misy ny fanarahana ny lalàna amin’izany. Araka ny nambaran’izy ireo dia io tale jeneraly io no nampitraka ny orinasa Fanalamanga raha tale jeneraly faha 10 izy amin’ity orinasa ity. Na dia vao 3 taona monja izy no nitantana ny orinasa, izany hoe ny taona 2017, dia novitainy tao anatin’ny 3 volana niasany ny fanamby nataony, dia ny fandoavana ny vola nahatratra 4 miliara tamin’ireo latsakemboka sy ny tombontsoan’ny mpiasa tsy voaloa hatramin’izay ka tsy nisitrahan’ireo mpiasa nisotro ronono ny tombontsoany. Izy ihany koa no nahavita nanangana ny tobim-pahasalamana sy ny fampidirana ny fiara maro hanodinana ny orinasa na ny fitaterana ny mpianatra na ny fitaterana ny mpiasa tao Moramanga. Nahavita namatsy ny tontolon’ny ara-tsosialy teo amin’ny fampandrosoana ny faritra Alaotra Mangoro izy, anisan’izany ny oniverisite tao Ambohitsilaozana Ambatondrazaka

Niry A

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fahasalamam-bahoakaHanjakan’ny kolikoly, hoy ny sendika

Tonga nilanja sorabaventy tetsy amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha avokoa omaly ireo mpikambana eo anivon’ny sendikan’ny mpiasan’ny fahasalamana eto amintsika. Nifanindran-dalana indrindra tamin’ny fahatongavan’ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina mivady teny an-toerana izay nitokana ilay ivontoerana nohavaozina hitiliana sy hitsaboana ny aretin’ny homamiadana mpahazo ny vehivavy, eo anivon’ity hopitaly iray ity.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

IEP AmpandranaHitondra tantsoroka ho an’ireo mpanao politika

Hanao tantsoroka ho an’ireo antoko politika sy kandida hilatsaka hofidiana ho filoham-pirenena eto amintsika ny ivontoerana fianarana sy fandalinana politika IEP etsy Ampandrana.

   Amin’ny alalan’ny fanolorana tolo-kevitra sy fampiofanana maimaimpoana no hanatanterahany izany, raha araka ny fanazavan’Atoa Rajaona David, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny IEP tamin’ny mpanao gazety, omaly. Ilaina ny fifanomezan-tanana satria iray ihany ny tanjona tiana hotratrarin’ny rehetra dia  ny hampandrosoana  ny firenena. Eo an-danin’izay dia ilaina ihany koa ny hahafantaran’ny olom-pirenena  tsy an-kanavaka ny fandaharan’asan’ny kandida tsirairay avy mba hifidianany asa fa tsy sanatria endrika na tsangan’olona fotsiny ihany. Nomarihin’ity ivontoerana fandalinana sy fianarana politika avo lenta ity fa tsy afaka manatona kandida any an-tokantranony izy ireo fa tsy maintsy manatona eny Ampandrana izay mila azy ireo. Tsy misy tombo sy hala ny kandida amin’izany, hoy hatrany i David Rajaona fa mitovy daholo. Nomarihin’ity tompon’andraikitra ity fa kandida miisa telo hatreto no efa tonga nangataka fanampiana tamin’izy ireo.

 Pati

La Vérité0 partages

Extrême mise en garde !

En attendant le verdict de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC), une décision qui tarde à venir, des voix s’élèvent et pas n’importe lesquelles. Des sons de cloches qui des simples citoyens, qui des manifestants sur la Place du 13 mai et ailleurs dans les Faritra, qui des éminents juristes qui semblent constater que les Juges constitutionnels jouent trop sur la patience des uns et des autres. Plus d’un sont tentés de croire qu’il y a quelque chose pas …catholique quelque part. Vu l’extrême importance du fameux verdict, nous pensons humblement que la HCC doit activer leur « décision ». Plus elle traîne, plus le pays court le risque du chaos.

 

Florent Rakotoarisoa, intervenant sur les ondes de la radio jumelée « miara-manonja » (les trois stations Viva, Kolo Fm et Free FM en une), a été on ne peut plus être clair que les dispositions prises dans la Constitution, entre autres l’Art 167, tranchent avec une grande netteté sur le verdict à prendre. Il n’y a aucun ombre de doute que cet Article, l’avant dernier, n’a pas été respecté. Florent Rakotoarisoa, Magistrat de son état, ancien Haut Conseiller de la HCC, et ce, durant 10 ans et ancien ambassadeur n’était pas allé sur les dos de la cuillère pour rappeler à son confrère cadet Eric Rakotoarisoa, Président actuel de cette Institution, de ne pas tergiverser à …appliquer la loi en vigueur et rien que la loi. Il y va de son courage, de son intégrité et de son honnêteté l’avenir du pays.

Imbiky Harilaza, Magistrat de son état également, beaucoup plus jeune, ne cachait pas lui aussi son inquiétude face à lenteur du verdict de la HCC. Pourtant, selon lui tout est clair et net. Il n’y a rien à hésiter ! Il suffit d’appliquer. En effet, les citoyens avertis doutent de la réelle neutralité de la HCC. L’impression d’une sourde complicité entre Iavoloha et Ambohidahy semble se préciser au fil du jour. Si une telle appréhension arrive à s’avérer un beau jour, ce sera grave, extrêmement grave ! La HCC a intérêt, pour sa crédibilité, à clarifier son jeu, et cela, dans les meilleurs délais. 

Sauf votre respect, vous les Hauts Membres de la HCC, cette honorable et prestigieuse Institution, vous les Hauts Conseillers et Juges constitutionnels, la Nation toute entière vous rend hommage et vous respecte. D’aucuns n’ignorent la haute et délicate charge ainsi que la complexité de la mission à laquelle vous vous êtes tous assignés. Seulement, nous simples citoyens et…contribuables, nous sommes tous très sensibles sur le sort que nous tous, vous les honorables Juges de HCC et nous citoyens lambda, nous veuillons bien réserver à notre Patrie. Vous n’êtes pas sans savoir que tous les concitoyens attendent avec ferveur et respect le verdict que vous allez rendre suite à la requête déposée par 73 députés pour le changement relative à la déchéance du Chef de l’Etat. Nous osons espérer que vous respecteriez tels qu’ils sont la « lettre » et l’ »esprit » du texte de la Loi Fondamentale, entre autres l’Art 167, relatifs à ce brulant sujet.

 Inutile de vous rappeler l’extrême importance de l’Arrêt que vous allez saisir, ce à quoi nous vous adressions, en toute humilité, une…extrême mise en garde !

La Vérité0 partages

Sport automobile- Rallye - Motul 
50e anniversaire du FMMSAM

1968-2018, le FMMSAM  ou « Firaisan’ny Malagasy Mpanao Spaoro Aotomobilina sy Moto », aura 50ans pour cette année. La fédération inaugurera la saison d'activité du sport automobile à Madagascar pour cette année avec son nouveau sponsor, Design Auto , avec le rallye Motul. Comptant pour la première manche des championnats de Madagascar 2018. Le « rallye Motul 1ère édition », se déroulera les 25, 26 et 27 mai et aura un coefficient de 1,2.Cette course aura une distance totale de 251,52 km avec 11 épreuves spéciales. Le départ officiel sera lancé le vendredi 25 mai à 13 h pour la première épreuve spéciale qui reliera Ambohimanambola et Imerinkasinina. Deux nouvelles épreuves spéciales (ES) ont été créées spécialement pour ce rallye Motul. Les ES du samedi 26 mai relieront Talata-Morokay à Imerinkanjaka en passant par Ambohitrandriamanitra en aller et retour. Cette journée du samedi aura 78,20 km d’épreuves spéciales. Le dimanche, quatre épreuves spéciales se trouveront au menu des équipages. Le trajet se dirigera vers Anjeva-Masindray-Ambohimanambola et Imerinkasinina. Le PC et l’arrivée finale seront chez SODIAMA à Ankorondrano. La présentation de l’évènement s’est tenue, hier, dans les locaux de Design Auto à Ankorondrano. 35 équipages se sont engagés pour le départ.

Cette année, Motul, cette marque de lubrifiant d'huile haute performance, décide de s’engager aux côtés du club cette saison dans toutes ses activités. A l’occasion de ce rallye, tous les équipages bénéficieront d’une remise de 15%.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Régime Rajaonarimampianina - Les raisons de l’impopularité !

De tous les régimes qui se sont succédé à Madagascar depuis l’indépendance en 1960, celui de Rajaonarimampianina est l’exception qui confirme les règles en matière d’impopularité. Il est le seul à ne pas bénéficier la période de grâce de 100 jours attribué à toutes les nouvelles têtes de la magistrature. Un règle non inscrit mais scrupuleusement suivi dans tous les pays après une élection ou nomination. Or, ce régime aurait tout à gagner en 2013 après une période transitoire où les dirigeants de l’époque étaient condamnés à gérer les sujets politiques qu’économiques. En dépit des sanctions de la communauté internationale dont en fait parti la banque mondiale et le fonds monétaire international, les responsables ont pu tout de même réaliser en si peu de temps des infrastructures à l’instar des hôpitaux « manarapenitra » (aux normes) ainsi que des stades sportifs. Les salaires des fonctionnaires, contrairement aux pays en crise ont été toujours payés ainsi que les dettes de Madagascar envers ses partenaires. 

 

Au retour de l’ordre constitutionnel tant souhaité, l’espoir de tout un peuple se reposait sur le président élu Hery Rajaonarimampianina. Bien que celui –ci soit un candidat de substitution suite au « ni…ni…» absurde imposé par la médiation internationale, il a émergé du lot en réussissant de « vendre » ses idées, notamment la prouesse du régime de transition dont il a fait parti, à fonctionner la machine économique du pays. Mais la déception de la population s’est manifestée dès le premier jour de l’investiture suite à son discours copié-collé sur celui de Sarkozy et qui a fait la risée du monde entier. Humilié, le peuple malagasy qui l’a élu à ce poste prestigieux l’a été certainement.

D’une bourde à l’autre

Les frasques de ses proches ont été un accélérateur d’une « descente aux enfers » de Hery Rajaonarimampianina en matière de popularité. Faut – il encore évoquer les nombreuses ingérences de son épouse Voahangy Rajaonarimampianina dans les prises de décision de président de mari. Une Première Dame à qui l’on prête l’image d’une dame de fer et qui souffle le chaud et le froid à Iavoloha. Outre la « First Lady » malagasy, d’autres membres du cercle présidentiel ont beaucoup fait parler d’eux depuis l’avènement du régime Hvm. Si l’on ne parlait que des incontournables Mbola Rajaonah et Claudine Razaimamonjy. Deux opérateurs économiques influents qui ont vu leur pouvoir multiplier par mille durant ce régime. Un des scandales qui a, d’ailleurs, marqué le règne des hommes en cravate bleu fut l’arrestation de Claudine Razamamonjy en 2017 à la suite d’investigation menée par le Bureau indépendant anti – corruption sur des faits de corruption dans les marchés publics. Le nom du premier ministre Mahafaly Solonandrasana a été cité également dans cette affaire de Claudine Razaimamonjy et malgré sa déclaration sur la Radio France Internationale d’apporter les preuves de son innocence, le locataire de Mahazoarivo ne s’est jamais prononcé.

L’on se souvient également d’autres affaires comme l’incendie de plusieurs villages à Antsakabary, causant le décès d’une vieille dame, par un peloton d’une quarantaine de policiers. Une affaire qui a entaché l’image déjà ternie du régime. De plus, l’affaire tarde à connaître un dénouement étant donné qu’aucun coupable n’a encore été puni jusqu’à ce jour. Tout porte même à croire que le dossier a été mis aux oubliettes. Il va sans dire que l’inflation, la fort dépréciation voire la dégringolade de l’Ariary, l’insécurité constituent également de mélanges explosives ayant conduit à l’éclatement de la colère populaire. Il ne faut pas oublier également  le mutisme du régime face au soulèvement de la population dans les régions concernant l’octroi des terrains aux opérateurs miniers chinois comme à Soamahamanina et Mananjary. 

 Au fil de son mandat, le régime a enchaîné les bourdes, accumulé les erreurs de communication jusqu’à provoquer un ras – le – bol généralisé chez la population malagasy. Une impopularité qui est désormais impossible à rétablir !

La Rédaction 

La Vérité0 partages

En manque de popularité - Le HVM se livre à des démonstrations de…farce

L’énième opération de communication du HVM d’avant-hier au palais des Sports de Mahamasina, en guise de riposte contre le mouvement du 13 mai a tourné au vinaigre. Rameuté par cars entiers afin de constituer une pseudo-foule de partisans de l’actuel locataire d’Iavoloha, les populations des quartiers périphériques, livrées à elles-mêmes à l’issue de la cérémonie, en étaient réduites à s’adonner à une véritable mêlée ouverte pour essayer d’obtenir ce qu’on leur a promis : à savoir du riz, de l’huile et du pois du cap.

 Dans cette gigantesque echaufourée, ce sont les plus robustes qui ont raflé la mise tandis que ceux qui étaient censés être les bénéficiaires de la prétendue largesse du couple présidentiel  -  les personnes du troisième âge et les ménages de faible revenu  -  sont rentrés bredouilles. Si d’autres n’ont pas vu la couleur de la somme de 2.000 ariary qu’on leur aurait proposée à titre de « jetons de présence », beaucoup en étaient quitte pour rentrer à pied, ayant manqué le rendez-vous avec le véhicule prévu pour les ramener, à force de trop traîner sur les lieux pour attendre leur dû. 

 

Des « figurants » pour le press-book du HVM

En réalité, ces malheureux citoyens étaient les dindons d’une farce très mauvais goût. Il se trouve qu’ils avaient seulement servi de « figurants » pour le press-book du HVM, les images étant destiné à une opération de communication dont le but est de faire croire en l’existence d’une grande partie de la population tananarivienne encore acquise à la cause de Hery Rajaonarimampianina. Effectivement, dès la fin de l’après-midi, les vidéos et les photos de l’arrivée à Mahamasina du Président, accueilli par une rangée compacte de « sympathisants » arborant des banderoles à l’avantage de ce dernier, ainsi que du  Palais des Sports plein à craquer, ont commencé à déferler sur les réseaux sociaux. 

Malheureusement pour les initiateurs de la mascarade, presque en même temps, les images du « sakoroka » (émeute) qui était en train de se dérouler au Palais de Sports ont aussi commencé à envahir la toile pour devenir rapidement virales. Il est apparu que les organisateurs de l’opération, une fois les prises de vue terminée, avaient tout simplement laissé leurs « figurants », désormais inutiles, se servir eux-mêmes. Ce fut la curée. Les images de femmes et enfants ramassant les quelques grains échappés des sacs éventrés ont particulièrement choqué. Résultat des courses: c’est plutôt l’indignation vis-à-vis  de la vulgaire manipulation par les pouvoirs publics de la détresse des concitoyens, de surcroît dans un but exclusif de propagande, qui prévalait dans les chaumières. 

Situations cocasses

Il faut savoir que, pour pallier à l’extrême impopularité du Chef de l’Etat, le HVM semble avoir fait de telles mises en scènes grotesques sa stratégie favorite. Pour ne citer qu’un exemple récent, il en a été ainsi il y a quelques semaines à Faratsiho, lors du soi-disant lancement des travaux de réhabilitation de la route reliant cette localité à la RN2, où l’assistance était composée en très grande partie d’écoliers et de collégiens. La cérémonie s’étant déroulée un jour ouvrable, les élèves étaient facilement repérables avec leurs uniformes. Comble du ridicule, à cette occasion, le locataire d’Iavoloha a dû quémander à plusieurs reprises des applaudissements de la part d’un auditoire complètement amorphe. 

La question qui se pose est de savoir si ceux qui sont à l’origine de ces trompe-l’œil sont bien persuadés de l’efficacité de leur initiative. Il est clair en effet que, s’il s’agissait d’opération de charme, la population est loin d’être dupe et de ce fait, la tromperie a bien au contraire un effet encore plus dévastateur sur ce qui pourrait rester du capital sympathie de Hery Rajaonarimampianina. C’est ce dernier, en réalité, qui est la première victime de la supercherie car, à force de voir de scènes semblables, naïvement, il est encore convaincu de sa popularité. Ce qui peut être à  l’origine de situations cocasses. A l’image de ce qui s’est passé à Vohipeno où le Président, sourire jusqu’aux oreilles, a salué joyeusement l’assistance sans que celle-ci, dans son ensemble, n’a daigné lui répondre. Il s’est trouvé que la marée humaine qui était présente n’a pas été payée pour jouer la comédie…

Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Déchéance de Hery Rajaonarimampianina - Le compte à rebours déclenché!

La Haute Cour Constitutionnelle a notifié le Président de la République Hery Rajaonarimampianina d’une requête aux fins de déchéance à son encontre déposée par les 73 députés. D’après des sources concordantes, la notification aurait été déposée à Iavoloha avant-hier. La défense du Président de la République aurait demandé à n’être notifié que lundi prochain et à disposer de 15 jours pour présenter ce mémoire en défense. Deux demandes refusées en bloc par les hauts conseillers. Un délai de 72 heures, soit jusqu’à ce vendredi, a été donné  au Chef de l’Etat pour qu’il présente son mémoire de défense auprès de la Greffe d’Ambohidahy. Les Jean Eric Rakotoarisoa et consorts examineront le mémoire en défense de l’inculpé et la requête des députés avant de prononcer son verdict. La décision de la HCC pourrait donc n’intervenir qu’en toute fin de week-end voire en début de semaine prochaine, d’après des observateurs de la vie politique malgache. Selon la Constitution, c'est la Haute Cour de Justice qui aurait dû trancher sur la déchéance du chef de l'État.  Cependant cette cour n'est pas encore opérationnelle. Ce retard dans la mise en place de cet organe constitutionnel est la raison mise en avant par les « députés pour le changement » hostiles au Président de la République pour le déchoir. Une requête aux fins de déchéance du Président de la République a ainsi été déposée par le collectif des 73 députés auprès de la Hcc le 25 avril dernier. Les députés pour le changement mettent en avant l’article 167 de la Constitution qui dispose que « Aux fins de respecter le prescrit constitutionnel, le président de la République dans un délai de 12 mois à compter de son investiture, invite les instances compétentes à désigner les membres qui composeront la Haute Cour de Justice afin de procéder dès l’expiration de ce délai à l’installation de la Haute Cour de Justice. Toute partie justifiant d’un intérêt peur saisir les institutions compétentes de demande de sanction en cas de carence. En ce qui concerne le président de la République, exceptionnellement, l’instance compétente est la Haute Cour Constitutionnelle qui serait autorisée à prendre les sanctions qu’aurait pu prendre la Haute Cour de Justice si elle était installée ». 

 

Le non-respect de cette disposition constitutionnelle était un motif pouvant entraîner la déchéance du chef de l’Etat avait justement rappelé le juriste Honoré Rakotomanana, qui était devenu président du Sénat par la suite, au cours d’une émission spéciale sur une chaîne de télévision privée de la capitale au mois de février 2014.  Le délai en question a expiré depuis longtemps, c'est-à-dire depuis le 25 janvier 2015. La mise en place de la Hcj accuse ainsi plus de trois ans de retard. Autant d’années que le chef de l’Etat est donc en train de violer la Constitution, estiment bon nombre d’observateurs pour lesquels il ne devrait y avoir qu’une seule issue possible logique : la déchéance de Hery Rajaonarimampianina. En tout cas, il ne reste donc plus que quelques jours avant que le voile ne soit levé par la HCC. Le compte à rebours a commencé.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Hypertension artérielle - Les patients se rajeunissent

L'hypertension est une maladie bien connue, pourtant elle reste l’une des premières causes de mortalité à travers le monde. 1,5 milliard de personnes souffrent d’hypertension dans le monde, dont 60 % dans les pays en voie de développement. La  population malagasy n’est pas épargnée par ce phénomène. L'hypertension artérielle est un trouble cardiovasculaire fréquent. A cause du changement climatique, de la pollution, de la technologie ou encore des produits chimiques dans les aliments, même les jeunes et les enfants ne sont plus à l’abri de ce fléau. Elle est aussi causée par le vieillissement, l’hérédité, le manque d’exercice ou encore le surpoids… Plus rarement, l’hypertension est secondaire à une maladie, la prise de médicaments et la grossesse… Actuellement, les personnes qui succombent à cette maladie se rajeunissent.

 

 D’après un médecin, dans une clinique privée de la Capitale, le manque de traitement peut provoquer  des nombreuses complications telles que l’accident vasculaire cérébral (AVC)  , l’infarctus, l’insuffisance cardiaque ou rénale, la rétinopathie, l’artériosclérose, les troubles érectiles. Les personnes hypertendues ne présentent aucun signe extérieur. Cependant, elles peuvent avoir des palpitations, de la fatigue,  de la somnolence, des vertiges, des troubles de la vue, de la nervosité, des maux de tête, des bourdonnements d’oreille, des saignements de nez, des nausées et vomissements, des engourdissements ou des fourmillements dans les mains et les pieds.  « Une personne est atteinte de l’hypertension si sa tension artérielle est trop élevée en permanence. Elle peut endommager des organes vitaux comme le cœur, le cerveau ou les reins.

Hier a été célébrée la Journée mondiale de l'hypertension artérielle. Le but est de communiquer au public l'importance de l'hypertension et la gravité de ses complications médicales, et de fournir de l'information sur sa prévention, sa détection et son traitement.

Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Ramassage d’ordures à Antananarivo - Les prestataires du SAMVA refusent de coopérer

Dépité. Le Service autonome pour la maintenance de la ville d’Antananarivo (SAMVA) a fait face à un grand problème de ramassage d’ordures, la semaine dernière. En fait, la plupart des bacs à ordures ont débordé, faute d’une collecte régulière. A cela s’ajoutaient les montagnes de déchets ménagers qui se sont formés dans certains coins de la ville des mille. Cette perturbation du ramassage d’ordures s’explique par le refus des propriétaires des camions à poursuivre leurs prestations après la fin de leur contrat, au début du mois. « Ces prestataires ont décliné l’« avenant » pour l’utilisation de leurs camions, en attendant le renouvellement du contrat », confirme Lantoniaina Rasoloelison, ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures (MEEH). Les prestataires refusaient de coopérer à cause des dettes qui ne cessent de s’accumuler ces derniers temps. « Les arriérés de location des camions prestataires s’élèvent actuellement à 9 milliards d’ariary. Puisque leurs locations coûtent entre 500 et 600 millions d’ariary par mois, ces dettes équivalent ainsi à 2 ans d’impayés, d’où les conflits », ajoute le ministre de tutelle. Face à la suspension de la prestation, au détriment de l’assainissement de la Capitale, le SAMVA a dû chercher une solution provisoire, dont le déploiement de camions et pelleteuses pour collecter le maximum d’ordures. Une alternative effective jusqu’au lancement de l’appel d’offres sur les prestations, le 15 mai.

 

Des équipements modernes en vue

Pour une meilleure transparence de la gestion administrative et financière. Le SAMVA envisage de mettre en place des équipements modernes pour l’enregistrement des camions prestataires et de leurs services en matière de collecte d’ordures. « Parmi ces équipements figurent des caméras de surveillance et d’enregistrement couplés avec des ordinateurs. Il y aura également un pesage au sol et un flashage des camions, comme c’est le cas dans les pays développés. Cet enregistrement permettra d’identifier les camions et la quantité d’ordures transportées, outre les horaires. Du coup, la somme à décaisser sortira facilement des calculs », avance le numéro Un du MEEH. D’après toujours le ministre, cette modernisation évitera les fausses déclarations ou autres cas de tricherie, d’autant plus qu’il n’y aura plus aucune intervention de personnes. De plus, elle permettra de faire des économies.

A titre de rappel, le SAMVA loue un camion à 8 000 ariary par tonne par jour puisque les 2 seuls véhicules à sa disposition ne sont plus fonctionnels. Le nombre de véhicules mobilisés dépend pourtant de la quantité des ordures à collecter, ainsi que des autres missions à accomplir. Cet effectif ne dépasse pourtant pas les 50 camions. Les agents dudit service arrivent à ramasser plus de 2 000 tonnes d’ordures par jour. Le MEEH contribue à la régularisation de la situation du SAMVA à travers le paiement en tranche des arriérés, afin d’éviter toute manifestation ou interruption des prestations.

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Responsabilité sociétale des entreprises - La BFV-SG en appui aux « enfants du Noma »

Une délégation de médecins issus de l’association « Enfants du Noma » ont effectué, lundi dernier, une mission à Vatomandry. Dans le cadre de sa responsabilité sociétale, la BFV-Société générale a ainsi tenu à apporter son appui pour permettre à ces médecins de réaliser avec succès leurs missions. L’association « Les enfants du Noma » regroupe en effet, une association de chirurgiens, d’anesthésistes et d’infirmiers bénévoles œuvrant dans la réalisation de diverses opérations chirurgicales afin de réparer le visage des enfants, mais également des adultes atteints de la maladie du Noma. Pour ce faire, l’association opère donc les tumeurs et les fentes labiales, ainsi que d’autres problèmes sur lesquels la chirurgie maxillo-faciale peut intervenir. 

 

En parallèle avec les opérations, elle effectue des campagnes de sensibilisation auprès des habitants afin de faire connaître cette maladie, mais aussi pour prendre des mesures de prévention. Elle donne également des formations aux chirurgiens locaux pour leur permettre d’être autonomes. L’association « Enfants du Noma » effectue ainsi des missions annuelles dans plusieurs pays d’Afrique comme le Burkina Faso, le Laos, le Cambodge, le Mali ainsi que Madagascar, qui sont les plus touchés par le Noma. Emue par cette maladie liée à la malnutrition et au manque d’hygiène qui affecte surtout les enfants malagasy, la BFV-SG a ainsi tenu à apporter sa contribution afin d’empêcher ce fléau de s’étendre encore plus dans la Grande île et d’offrir de nouvelles opportunités aux enfants et adultes de retrouver la joie de vivre après avoir été opérés. 

Rova R.