Les actualités Malgaches du Vendredi 15 Février 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara118 partages

Ministère du Commerce : Contrôle renforcé de tous les produits importés

« Les produits périmés représentent un grand danger pour la santé publique », a évoqué le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomalala.

Tous les produits mis en vente sur le marché doivent être étiquetés et comportant une indication en langue française et une valeur nutritive.

« Fini la corruption et la complicité avec les acteurs qui introduisent des  produits alimentaires périmés à Madagascar ! ». Le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomalala reste ferme. « Nous allons renforcer le contrôle de tous les produits importés et qui sont écoulés sur le marché intérieur. C’est une mesure à très court terme. Et des sanctions seront prises à l’encontre des contrevenants, qu’ils soient importateurs, transformateurs ou distributeurs de produits périmés ou qui modifient les étiquettes quand leur date de péremption est expirée. C’était le cas entre autres, des crèmes chantilly saisies tout récemment », a-t-elle déclaré en marge de sa rencontre avec l’Ambassadeur de l’Afrique du Sud à Madagascar, SEMme Maud Vuyelwa Dlomo, hier dans ses locaux à Ambohidahy.

Limiter les importations. En fait, « nous voulons faire connaître à tous les pays qui exportent leurs produits à Madagascar qu’il y a également des normes à respecter chez nous. Ce qui permettra de limiter les importations des produits nocifs à la santé publique. Nous exhortons entre temps la population à ne pas consommer des produits périmés tout en dénonçant toutes les infractions liées au commerce. En effet, ce sont les consommateurs finaux qui seront victimes de l’envahissement des produits importés avariés », a-t-elle enchaîné. Rappelons que le ministère de tutelle poursuit ses enquêtes concernant la saisie de 2 089 cartons de crèmes chantilly avant-hier. Dans la même foulée, « tous les produits alimentaires mis en vente sur le marché local doivent être étiquetés et comportant une indication en langue française et une valeur nutritive. C’est d’ailleurs impératif sur le marché international », a précisé le ministre de tutelle.

Transfert de compétences. Quant à la coopération entre Madagascar et l’Afrique du Sud, le ministre Lantosoa Rakotomalala a soulevé que, l’accord commercial entre les deux pays sera renforcé dans le but de promouvoir les exportations de la Grande île vers le marché sud africain. « Une collaboration étroite entre les départements ministériels en charge du Commerce et de l’Industrie des deux parties aura ainsi lieu. En effet, des opérateurs sud-africains vont venir dans le pays en avril prochain en vue de rencontrer leurs homologues malgaches. L’objectif consiste à identifier les opportunités dans quels secteurs d’activité, ils peuvent travailler en partenariat. Ce qui permettra entre autres, de relever nos défis en matière d’autosuffisance alimentaire en boostant la production des produits de première nécessité de la population sur place. La coopération entre les deux pays sera ainsi basée sur le transfert de compétences du pays de l’Arc en ciel au profit des PME et PMI malgaches. Notre département apportera son soutien afin que celles-ci puissent respecter les normes et la qualité exigées sur le marché international. La recherche de débouchés n’est pas en reste pour développer nos exportations », a conclu le ministre Lantosoa Rakotomalala.

Navalona R.

Midi Madagasikara10 partages

Portrait : Kilema, le globe-trotter des sonorités 

Artiste accompli mais aussi porteur de message humaniste, Kilema. (crédit photo : Kilema)

Moins connu que les D’gary, Justin Vali et d’autres encore, Kilema n’en est pas pour autant moins prestigieux. Voici le portrait d’un des plus grands artistes malgaches sur la scène internationale.

Clément Randrianantoandro parle de musique comme s’il réveillait des moments de bonheur de son enfance. Lui qui est né en 1960 à Toliara, une ville aride, hyper animée, mais aussi une ville de la musique. Son enfance a été bercée par les instruments qui ont façonné son approche musicale dans le futur. Les sonorités africaines ont été également pour quelque chose. Dans une cité où les influences européennes et africaines étaient vécues au jour le jour.

Comme la plupart des familles des années ’50 et ’60, Kilema, son surnom qui vient de Clément sans doute, monsieur est un diplômé en anglais. Le paternel voulait voir son rejeton réussir comme la pensée dominante le voulait. Dès lors, Clément Randrianantoandro a dû batailler ferme pour créer sa voie. Malgré la sévérité de son père, le jeune homme force sa chance dans la musique. C’est le début d’une bataille qui au final, il a gagné.

Entre Antananarivo et Toliara, Kilema commence à investir les scènes. Ses premiers pas se font en accompagnant d’autres groupes. Il apprend, il s’investit, l’artiste évolue rapidement. C’est sans doute une de ses qualités, apprendre vite et bien. C’est dans l’orchestre Cadence Bleue qu’il avait fait ses premières armes en tant que choriste. En ce temps là, il poursuivait sa formation universitaire. Ambianceur, mais également musicien aux talents multiples, il se fait vite remarquer.

Toutes les nuits, il chante, toutes les nuits Kilema découvre encore plus de choses. Les portes de l’international allaient bientôt lui ouvrir les portes. Dans le début des années ’90, il débarque à Paris. Il est hébergé par la famille. Rien d’étonnant, c’est presque ce que vit la majorité des nouveaux venus en France à cette époque. Son chemin rencontre celui de la légende Justin Vali. Ce dernier lui prend sous ses ailes et lui fait faire le tour du monde. Clément Randrianantoandro sillonne les cinq continents.

Il forge également sa musique de joueur d’instruments traditionnels. S’il est plus connu avec le marovany, ce génial musicien joue également du katsa, du kabôsy, de la valiha… Il affine également son style en composant des titres qui pourraient résumer ses voyages. L’« amour, la paix et la réalité de la vie », voilà en somme l’esprit des textes de Kilema. Entre-temps, il participe, toujours avec Justin Vali, au festival Womad en Allemagne.

Cela est sans doute un détail pour le simple citoyen, mais Kilema a déjà participé en 1994 au festival Woodstock. Un évènement que, seuls les meilleurs ont foulé, comme Carlos Santana, Janis Joplin, Jimi Hendrix… Ce n’est pas rien. L’artiste trouve la voie  en mêlant les sonorités de l’Afrique et de l’Asie. L’appel du sang puisque les malgaches sans exceptions sont un mélange de ces deux civilisations. En 1999, Kilema fonde son groupe, avec son frère et deux autres musiciens, il fonde son groupe. Cela aboutit trois albums, « Ka Malisa », « Lavi Tany » et « Mena ».

Maminirina Rado

Midi Madagasikara4 partages

Claudine Razaimamonjy : Naverina eny Antanimora indray

May endim-boanjo avokoa ary mailomailo ny ankamaroan’ny tompon’andraikitra amin’ny asam-panjakana taorian’ny fisamborana izay nisesisesy tamin’ity herinandro ity izay. Rehefa voasambotra i Eddy dia nosamborina koa i Mbola. Teo vao tena nahatsapa ny olona fa tsy sangisangy intsony ny zava-misy. Tonga hatrany amin’ny famerenana am-ponja an’i Claudine Razaimamonjy maikamaika ny fahamailoana. Nanomboka ny harivan’ny talata teo ity ramatoa ity no niverina teny Antanimora indray rehefa notazomina nandritra ny roa taona teny amin’ny fonjan’i Manjakandriana. Mety ho nisy nahita angamba izy niriaria taty ivelany ka nahatonga ny fepetra noraisina indray, sao hiteraka olana hafa. Raha ny feo mandeha tokoa mantsy, dia isaky ny alakamisy sisa ilay ramatoa no mitsidika kely ny fonja ary manao “pointage” dia afaka kely indray. Raha ny kajy tsotsotra, dia efa tapitra ny fe-potoana ara-dalàna hahafahana mitazona azy am-ponja vonjimaika (14 volana raha be indrindra, amin’ny heloka bevava ara-ekonomika) saingy efa nisy ny voatsara tamin’ny raharaha sasany nanenjehana azy ary efa manefa ny saziny izany izy. Ny momba ity famindrana etsy Antanimora ity indray, dia tsy dia mazava loatra. Raha nanontaniana ny tompon’andraikitra sasany dia nilaza fa nisy baiko avy any ambony ary izay no notanterahina.

D.R

Midi Madagasikara3 partages

Diplomatie : 9 ambassadeurs et 2 consuls limogés

Madagascar aura bientôt son nouvel ambassadeur en Chine.

Le vent du changement n’épargne pas les personnalités récemment placées à la tête de nos représentations diplomatiques à l’étranger.

Prévisible. C’est le moins qu’on puisse dire des décisions prises en Conseil des Ministres d’avant-hier  sur le sort des personnalités placées à la tête de nos ambassades à l’extérieur par le régime Hery Rajaonarimampianina. En effet, le Conseil a limogé huit ambassadeurs et deux consuls dont Eric Robson (ambassadeur de Madagascar à Washington), Horace Constant (ambassadeur de Madagascar au Canada), Paraina Auguste (ambassadeur de Madagascar au Sénégal), Arisoa Lala Razafitrimo (ambassadeur de Madagascar auprès des Nations Unies à New York), Raharinomena Bretino Andrianiaina (ambassadeur de Madagascar en Grande Bretagne), Ying Vah Zafilahy (ambassadeur de Madagascar en Russie), Eric Razafimandimby (ambassadeur de Madagascar en Chine), Véronique Resaka (ambassadeur de Madagascar à Genève et Vienne), Pr Alain Tehindrazanarivelo (ambassadeur de Madagascar auprès de l’Union Africaine à Addis Abeba), Virapin Ramamonjisoa (Consul général de Madagascar à La Réunion) et Général Pascal Rajaonarison (Consul Général de Madagascar à Marseille).

Cinq mois. Quelques-uns de ces diplomates n’ont fait que cinq mois à la tête de nos ambassades à l’extérieur. C’est le cas de Eric Razafimandimby et de Ying Vah Zafilahy, deux membres d’avant-dernier gouvernement de Hery Rajaonarimampianina. Ils étaient nommés ambassadeurs quelques jours seulement avant la démission du président candidat. Leurs noms figuraient dans la liste des personnalités nommées lors du dernier Conseil des Ministres présidé par Hery Rajaonarimapianina en tant que président de la République. Par contre, Horace Constant et Paraina Auguste ont battu les records de longévité. Le premier a représenté Madagascar au Canada depuis l’ère Ravalomananana. Le second a réalisé le même record mais avant d’avoir été muté Dakar (Sénégal), il a été ambassadeur de Madagascar à Rome (Italie). Les autres ont été nommés ambassadeurs dans la dernière année du mandat de Hery Rajaonarimampianina. Le Pr Alain Tehindrazanarivelo était le premier ambassadeur à avoir été nommé par le régime Rajaonarimampianina. Sa nomination a été suivie de celle de Arisoa Lala Razafitrimo, Eric Robson, Raharinomena  Bretino Andrianiaina et Pascal Rajaonarison.

Diplomatie à l’IEM. Contrairement au régime précédent dont la lenteur dans la nomination des ambassadeurs a négativement impacté sur sa capacité de négociation au niveau bilatéral et multilatéral, celui d’Andry Rajoelina ne va pas attendre longtemps pour placer les hommes ou les femmes qui vont représenter la Grande île à l’extérieur. Le récent Sommet des Chefs d’Etat de l’Union africaine qui s’est tenu à Addis Abeba a déclenché le processus. Sommet qui a été une occasion pour le nouveau président de la République de prendre contact avec les principaux bailleurs de fonds bilatéraux et multilatéraux de Madagascar. Andry Rajoelina aurait reconnu que la diplomatie joue un rôle primordial dans la politique extérieure du pays. A noter que la plupart des projets de l’IEM (Initiative Emergence Madagascar) auraient été élaborés à l’extérieur et par des experts « vazaha ». Ce qui expliquerait cette célérité dans les changements au niveau de nos représentations diplomatiques. On s’achemine vers une diplomatie à l’IEM.

R. Eugène

 

 

 

Midi Madagasikara2 partages

Corruptions : 339 gendarmes interpellés, 24 placés sous MD depuis 2016

Puisque la lutte contre la corruption figure parmi les priorités du régime actuel,  la gendarmerie nationale a annoncé hier sa détermination à la rendre effective au sein de cette institution. Cette dernière qui détient actuellement la deuxième place, selon le classement du Transparency international quand on parle du taux de prévalence de la corruption dans les services publics alors qu’auparavant il était classé premier. Cette amélioration de son rang est dûe à la mise en place d’un service anti-corruption au sein de son commandement à Andrefan’Ambohijanahary et au niveau du secrétariat d’Etat chargé de la gendarmerie (SEG) depuis l’année 2016, explique le général de brigade Manassé Jean Mananga, directeur de l’organisation et de l’emploi au sein de ce département ministériel. Depuis la création de ce service, 339 gendarmes  soupçonnés de corruption ont été interpellés. 24 d’entre eux ont été placés sous mandat de dépôt. La plupart des suspects ont été impliqués dans des corruptions commises dans le contrôle de la circulation sur les voies publiques. C’est pourquoi, le général Manassé Jean Mananga a averti hier qu’à partir de maintenant, la gendarmerie ne va plus tolérer ce genre d’infraction qui ternit l’image de l’institution. Il affirme que le SEG a décidé de passer à la répression après avoir mené la phase de sensibilisation de ses éléments et du public en général depuis des mois. Il  souhaite alors la collaboration de tout un chacun, notamment les usagers des transports routiers à travers la dénonciation des gendarmes qui persistent dans cette pratique malsaine. Pour ce faire, les numéros verts 034 14 014 35 et 034 14 039 88 sont ouverts au public. Le général assure que l’identité du dénonciateur sera protégée par la confidentialité. Pour faciliter la poursuite des suspects, la gendarmerie affirme que ce serait mieux si chaque doléance soit appuyée par des photographies prises durant l’acte. On attend alors les résultats de cette mesure dont l’application est également souhaitée au niveau de la police nationale.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Vendredi joli

Le patron du Waza au Suite 101

Laisse le son tourner ! On va danser ! Jazz Mmc fera transpirer à fond ses fans jusqu’au petit matin au Tamboho suite 101 Antaninarenina.  Ti we raha zegny, Maria, anao tiako, izy nandeha  seront sûrement dans le répertoire du jeune chanteur natif de Diégo-Suarez.   C’est également une occasion pour  ses inconditionnels d’écouter en live son nouveau morceau tsy kara taloha sortie il y a deux semaines. Le Wazaman sera escorté par Ga-Ei, l’étoile montante du ragga-zook et la jeune Chanteuse Zinah. Dj Kaleyd  sera également aux platines.

Les percussions d’Olombelo Ricky résonneront   au restaurant le Louvre

Cheveux et barbe aux  couleurs  de cendre, Olombelo Ricky a mûri. L’émotion est au rendez-vous au Louvre à Antananinarenina à 19 heures.  Évidemment les  vazovazo comme Kalangita, Ditsoka, seront dans le playlist. Ce pilier  de vazo miteny sera accompagné par la chorale.  Ceux qui veulent se détendre en écoutant la mozikan’ny fanahy ou  la musique de l’âme auront leur part.

Du Rock à l’ancienne avec Irambilanja à la cabane Lounge Bar

Andavamamba et ses alentours seront animés par le groupe Irambilanja. La voix roque de Niry fera un écho d’Andavambava  jusqu’à Anosy.  Le groupe va faire revivre les années 1980-1990.  Ca sera le premier cabaret de ces raimandreny du rock cette année. Alors,  mieux vaut tard que jamais ! C’est une occasion pour les fans et les adeptes de la musique lourde de fêter avec eux le nouvel an.

Du salegy Goma au Bonara-be

Haramy surchauffera les adeptes du Salegy Goma à la cambuse du Sayah le blanc Makoalahy.  Mameno est ses compères feront déhancher les jeunes filles, les jeunes hommes feront du  dihy am-boay, ou la danse du caïman.  Ce n’est pas la première fois que ce groupe originaire d’Ambanja a assuré des cabarets dans la capitale malgache.  Depuis  2016, Mameno et ses  compagnons ont déjà assuré un live à Antananarivo.  Haramy est un groupe très apprécié dans le triangle du Nord et la région Sofia. Le morceau avec La Sainte  Taminao était un grand pas pour  le groupe. Désormais, il fusionne le salegy avec un autre tempo comme le coupé décalé.

La couleur de l’amour brillera avec Rija Ramanatoanina et Lilie

Plus de 400 personnes seront attendues  aujourd’hui  au Dôme Ankorondrano pour écouter les voix mélodieuses de Lilie  et le chanteur de Jazz Rija Ramanatoanina. Les amoureux auront la nostalgie de leur première rencontre en écoutant Tokam-po et Fitiavana mamiratra.  Ces deux grands de la musique malgache partageront la scène avec les membres  d’orchestre Soa mariage,  sans oublier  l’humouriste Barhone  qui fera ses blagues et  sketches  pour détendre les amoureux.

Iss  Heridiny

 

 

 

 

 

 

 

 

Midi Madagasikara1 partages

Etat-Civil : Réduction du délai de délivrance au 1er Arrondissement

La célérité dans la délivrance des actes d’Etat-civil au niveau du 1er Arrondissement est saluée par les administrés.

Célérité exceptionnelle dans la procédure de délivrance des copies et des bulletins de naissance au niveau de la délégation du 1er Arrondissement de la Capitale. On y assiste depuis hier à Analakely où les copies et les bulletins de naissance sont délivrés quelques minutes ou quelques heures seulement après le dépôt des demandes. Cette nouvelle mesure est adoptée pour satisfaire les parents en cette période de préparation des dossiers nécessaires aux examens officiels.  Les droits à payer par les demandeurs restent cependant inchangés.

Bonne gouvernance. Cette mesure d’accélération de traitement des dossiers relatif à la délivrance des pièces d’Etat-civil s’inscrit dans les efforts pour le renforcement de la bonne gouvernance qui devrait guider l’exécution des services publics au niveau des six Arrondissements de la Capitale. A rappeler que la commune urbaine d’Antananarivo se met depuis 2018 au renforcement de la bonne gouvernance au niveau de sa gestion financière. Cette bonne gouvernance financière se traduit par la nécessité de la transparence au niveau de l’administration financière de la mairie.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Blanchiment d’argent et fraudes douanières : Mbola Rajaonah placé sous MD à Tsiafahy

Trois heures d’audition auprès du PAC pour Mbola Rajaonah.

L’ancien Conseiller spécial auprès de la Présidence de la République a été auditionné pendant trois heures par les Juges du Pôle Anti-Corruption.

« Une affaire criminelle ». C’est ainsi que la Justice qualifie les affaires de blanchiment d’argent. C’est l’explication apportée par une source auprès du Pôle Anti-Corruption par rapport aux dossiers impliquant l’opérateur économique, Mbola Rajaonah. En effet, cet ancien Conseiller spécial auprès de la présidence de la République a été placé sous mandat de dépôt à la maison de force de Tsiafahy hier après trois heures d’audition auprès du parquet du Pôle Anti-Corruption. Arrivé à Anosy vers 12h, son enquête n’a commencé que vers 15h pour ne se terminer qu’à 18h. De source judiciaire, deux dossiers lui concernant ont été déférés au parquet du PAC, à savoir, blanchiment d’argent et fausses déclarations au niveau du Service des Douanes. Mbola Rajaonah a donc passé sa première nuit de prison hier. Il est sur les traces d’un autre opérateur économique arrêté cette semaine, puis placé sous mandat de dépôt à Tsiafahy, en la personne de Maminirina Jean Eddy alias Eddy Bois de rose. Tout comme ce dernier, il est aussi accusé d’être impliqué dans des affaires de trafics de bois de rose.

L’ex-Conseiller spécial auprès de la Présidence a passé sa première nuit à Tsiafahy hier.

Flying. D’ailleurs, à entendre notre source, le Président Directeur Général de la Société de Transit Tafaray sera de nouveau auditionné au parquet du Pôle Anti-Corruption ce jour pour d’autres dossiers. Probablement pour l’affaire du bateau Flying intercepté par les Forces de l’ordre au large d’Antalaha au mois de novembre 2018. Lors de leur arrestation, les membres de l’équipage de ce bateau composés essentiellement d’individus de nationalité chinoise, ont cité le nom de Mbola Rajaonah comme étant le commanditaire de leur trafic. Il serait également poursuivi pour bris de confidentialité lors des perquisitions effectuées dans son domicile à Ambohimahitsy et dans son bureau à Antsahabe ; mais également corruptions, abus de biens sociaux et blanchiment d’argent. Pour l’heure, la date du procès n’a pas été communiquée. En attendant, l’ex-Conseiller spécial auprès de la Présidence de la République, connu et reconnu comme étant proche du couple Rajaonarimampianina séjournera à Tsifahy. Hier, le Chargé d’Affaires américain, Stuart Wilson qui a effectué une visite de courtoisie auprès du ministre de l’Environnement, a félicité les efforts fournis par le gouvernement malgache face aux arrestations de ces derniers jours des trafiquants des ressources naturelles. Une allusion certainement à Eddy Bois de rose et Mbola Rajaonah. Par ailleurs, ce haut responsable américain a réitéré que les Etats- Unis sont disposés à appuyer Madagascar dans le combat contre les trafics des ressources naturelles.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

EITI Madagascar : Finalisation des rapports de 2017 et 2018 d’ici juin

Un atelier de lancement de la réalisation des rapports de réconciliation EITI pour les années fiscales 2017 et 2018, a été organisé hier par le ministère des Mines et des Ressources Stratégiques et l’EITI Madagascar au MMC à Mamory Ivato.  Lors de l’ouverture de cet atelier, le ministre de tutelle, Fidiniavo Ravokatra, a réitéré que la bonne gouvernance et la transparence dans l’administration de nos ressources minérales et pétrolières sont de mise. « J’exhorte ainsi toutes les parties prenantes, notamment les entités déclarantes telles que des entreprises extractives à s’unir avec nous en travaillant étroitement avec le Cabinet Ernst Young et le Secrétariat Exécutif de l’EITI Madagascar, afin d’élaborer les rapports de réconciliation EITI pour les années fiscales 2017 et 2018. Ces rapports doivent être finalisés d’ici le mois de juin 2019 », a-t-il évoqué.

Appui de la Banque Mondiale. Notons que depuis l’adhésion de Madagascar à l’Initiative sur la Transparence des Industries Extractives, huit rapports ayant couvert les années fiscales de 2009 à 2016 ont été publiés. Le pays a obtenu le statut de progrès significatif lors de la validation du Secrétariat International de l’EITI. Et quinze mesures correctives ont été émises pour être mises en œuvre avant la prochaine validation du pays en 29 décembre 2019. Mais Madagascar a été suspendu temporairement à l’EITI depuis juillet 2018 faute de financement servant à finaliser le rapport de progrès annuel 2017 qui aurait dû être publié avant décembre 2018. Le pays risque d’être radié si la suspension se prolonge plus d’un an. Conscient de l’enjeu, le gouvernement décide de lever cet obstacle. La Banque Mondiale a ainsi octroyé un financement pour assurer l’élaboration de ces rapports de réconciliation 2017 et 2018 et le fonctionnement de l’EITI Madagascar pour une période de février à juin 2019. « Le but est de contribuer efficacement à la lutte contre la corruption dans les activités liées à l’exploitation des ressources minières et pétrolières afin que les revenus obtenus permettent à l’amélioration du niveau de vie de la population et à l’émergence de Madagascar », a conclu le ministre de tutelle.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar : la capitale malgache accueille le groupe D Africa Basketball League (ABL)

Le Club Omnisports Police Nationale (COSPN) de Madagascar est l’hôte pour le groupe D d’Africa Basketball League 2019 qui aura lieu du 15 au 17 février à Antananarivo. Cette compétition a été annoncée en grande pompe dans les médias surtout sur les réseaux sociaux. Le COSPN a dans son groupe le club angolais Petro de Luanda, le BC Mazembe de la RD Congo et Smouah SC d’Egypte. Selon la FIBA « le Club Omnisports Police Nationale (COSPN) espère faire de cet événement un succès et lancer sa campagne continentale avec style. » Le Club malgache a fait appel au français Alpha Touré et le tunisien Mohamed Mzoughi tous les deux mesurant plus de deux mètres pour renforcer l’effectif mais surtout combler le problème de petite taille de l’équipe. Madagascar affrontera aujourd’hui Petro de Luanda.
Tia Tanindranaza0 partages

Velirano sa vely kanota ?

Mihazakazaka amin’ny fanagadrana, seriny amin’ny fanenjehana ireo heverina fa tsy mitovy hevitra aminy ny fanjakana ankehitriny.

Tia Tanindranaza0 partages

Voahangy RajaonarimampianinaHosamborina ihany koa ?

Niely ny resaka tany anaty tambajotran-tserasera omaly fa hosamborina i Voahangy Rajaonarimampianina, izay re fa tsy eto an-tanindrazana ka hamoahana didy fampisamborana iraisam-pirenena.

Tia Tanindranaza0 partages

Mbola RajaonahNadoboka eny Tsiafahy

Naiditra vonjimaika eny amin’ny Fonjan’i Tsiafahy ny mpandraharaha Mbola Joseph Rajaonah, taorian’ny fakana am-bavany azy teny amin’ny PAC (Poles Anti-Corruption) na ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny kolikoly etsy 67 Ha omaly tolakandro.

 

 Nosamborina teny Antsahabe ny tolakandron’ny alarobia 13 febroary sy notazonina tao amin'ny Sampana misahana ny ady heloka be vava na ny BC  Anosy izy nanaovana famotorana. Nitohy omaly ny famotorana ka ny tolakandro dia nentina teny amin’ny PAC nalaina am-bavany, niafara amin’izao fampidirana am-ponja vonjimaika izao. Tamin’ny fisamborana azy, dia tsy nisy didy fampisamborana sady tsy nisy fiampangana, ka notazomina tao Anosy tsy nisy fanazavana, raha ny fanamarihana efa nataon’ny mpisolovava azy. Rehefa nitaky izany ny mpiaro omaly maraina vao nampahafantarina ny vesatra iampangana azy. Fikasana hanondrana boaderozy tamin’ny sambo Flying sarona tany Antalaha ny volana desambra 2018, taratasim-bola tsy misy antoka 32 tapitrisa ariary, fitehirizana dosie mirakitra tsiambaratelon’ny fanadihadiana nataon’ny Bianco tao an-tranony, hosoka teo anivon’ny ladoany, ary kolikoly avo lenta moa no voalaza fa vesatra anenjehana azy.  Tsara ary mendrika ny resaka fampiharana ny lalàna sy fametrahana ny tany tan-dalàna raha tena izay tokoa no tanjona fa tsy misy ambadika na valifaty politika. Sokajiana ho marefo ara-bola hoenti-manatanteraka ny vinany ny fanjakana Rajoelina izay vao avy nandady tamin’ny mpamatsy vola. Sao dia mba paikady hoenti-mampiseho izany fa miady amin'ny kolikoly tokoa ity fanjakana ity mba hivoahan’ny vola ? Hitovy ve ny rehetra eo anatrehan’ny lalàna ? Raha resaka kolikoly sy aferana boaderozy na afera hafa, dia azo antoka zato isan-jato fa tsy i Mbola Joseph Rajaonah, Maminirina Jean Eddy,… ihany no mety ho voatonona amin’izany. Tena sahy ve ny fanjakana Rajoelina ka tsy hikoso-maso hanenjika miantomboka amin’ireo manodidina azy, na mpandraharaha io na mpanao politika izay manana dosie maloto? Mpandraharaha Malagasy i Mbola Rajaonah, nampiasa ny volany ary nanitatra ny ambaindain’ny orinasany teto Madagasikara fa tsy atsy Maorisy na Dubaï na Frantsa tahaka ny mpitondra ankehitriny na ireo vahiny toy ny karana mahazo avara-patana. Fiainana Malagasy maro be no mety ho potika ao anatin’io. Tsy fiarovana fa ny Malagasy ihany no mifanapotika eto fa tsy mba mbola nandrenesana teto hoe: iny nisy sinoa na karana nohadihadian’ny Bianco na ny SAMIFIN (Sampandraharaha miady amin’ny famotsiam-bola) na ny PAC, ka nidoboka teny Tsiafahy na Antanimora.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anto-bola amin`ny fifidianana depioteMavesatra ho an`ny antoko sasany

Miteraka adihevitra taorian`ny famoahan`ny CENI ny tetiandrom-pifidianana ny fampiakarana ny vola alaina amin`ny kandidà ho solombavambahoaka.

 Raha ny fanazavana nentin`ny filohan`ny antoko Avotse Tanendraza Madagasikara (ATM), Robert Razaka, mavesatra ny fampitomboana avo folo heny ny anto-bola harotsak`ireo izay mikasa hirotsaka kandidà depiote satria efatra hetsy ariary lasa dimy tapitrisa ariary. Tsy maintsy mila fahefana avy amin`ny vahoaka mba handraisana andraikitra amin`ny fampandrosoana sy anjara biriky amin`ny fanarenana ny firenena kanefa be loatra ilay anto-bola takiana kanefa hiezaka hijery namana te hiara-kiasa aminy ny antoko ATM. Mahakasika ny fandaniana amin`ny fampielezan-kevitra dia nilaza Atoa Robert Razaka fa arakaraka ny tanàna ny teti-bola hampiasaina. Misy handany miliara  ny mpifaninana hafa fa ny an`ny antoko ATM kosa tapitrisa vitsivtsy. Nomarihany fa misy distrika kely tsy dia zatra vola, na mila aza vola kelikely, fomban-drazana no ilazana azy. Any amin`ireo tanàn-dehibe kosa no zatra vola ny olona ka tsy ilana miresaka foto-kevitra amin`ireny toerana ireny. Nanentana ny olom-pirenena ny antoko ATM mba hanamarina ny anarany ao anatin`ny lisi-pifidianana eny anivon`ny biraom-pokontany. Ny loholona teo aloha Robert Razaka dia tsy vaovao amin`ny tontolo politika fa ny antoko no mbola vaovao na dia efa misandrahaka manerana ny nosy aza ny mpikambana ao aminy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpamakafaka politika“Efa marary ny vahoaka.”

Mbola manohana ny filoham-pirenena Andry Rajoelina aho, hoy ny mpamakafaka politika, Moussa Soahily, saingy amin’ny maha olom-pirenena dia zoko ihany koa ny manao tombana ny governemanta ankehitriny.

 Efa nilaza hatramin’izay aho fa tsy azoazoko ny firafitr’io governemanta io satria be loatra ny zavatra nampandeferin’ny filoham-pirenena toy ny fifandanjana isam-paritra na ny “equilibre regionale et provinciale”. Izahay Mozilimanina moa dia tsy nisy tafiditra ao na iray aza. Eny fa na dia ireo zanaka an-trano ao anaty Mapar aza. Tsy maninona, hoy izy, fa miara-mandefitra izahay. Mitaky kosa anefa fahombiazana satria ny dikan’izay dia tsy manana zo handiso izany ireo nametrahana fitokisana ireo. Hitehaka izahay raha misy zava-bita tsaran’ny governemanta. Hitsikera kosa anefa ary hitaky avy hatrany ny fialan’izay minisitra manao ny tsy mety. Tsy tokony hasiana fihetseham-po ny fitantanana ny firenena satria efa marary ny vahoaka. Tsy tokony hiandry 100 andro akory izany na enim-bolana, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ofisy Malagasin` AkoranafoTratra ny vidin-tsolika tena izy

Miankina amin`ny vidin`ny barila any ivelany sy ny sandan`ny vola dolara ny vidin-tsolika eto Madagasikara.

Eo ihany koa anefa ny politikam-panjakana sy ny fifanarahana amin`ireo mpandraharaha ara-tsolika izay mety mampiova ny saran`ny solika. Nanambara ny teo anivon`ny Ofisy Malagasin` Akoranafo (OMH) fa tsy nampihatra ny vidin-tsolika tena izy mihitsy Madagasikara hatramin’ny taona 2018. Nisy hatrany ny elanelana tamin’ny vidin-tsolika tena izy sy ny vidy amarotana azy eny amin’ny toby mpaninjara solika. Tamin’ny volana Janoary 2019 teo aza dia mbola nisy elanelany 300 Ariary izany. Tratra anefa ny vidiny tena izy (verité de prix) tamin’ity volana febroary ity araka ny tatitry ny Tale Jeneralin’ny OMH, Laurent Rajaonarivelo nandritra ny herinandron’akoran’afo natomboka tamin’ny alarobia lasa teo tetsy Ampandrinomby. Nisy ihany koa moa ny famoahana ny laharan’i Madagasikara ny amin’ny saran’ny solika ampiharina. Tamin’izany no nilazana fa tsy lafo velively ny vidin’ny solika eto amin’ny firenena raha oharina amin’ny any ivelany: ao amin’ny firenena  anatin’ny Oseana Indiana dia ny vidin-tsolik’i Madagasikara no mora indrindra. Mitana ny laharana faha 14 kosa izy raha aty Afrika ary faha 78 maneran-tany. Na izany aza dia nilaza izy ireo fa mila miverina miresaka ny fanjakana sy ny mpandraharahan’ny solika handinihana hatrany ny marimaritra iraisana ny amin’io vidin-tsolika io izay hiompanan’ny vidim-piainana eto amin’ny firenena. Efa nisy ihany izany saingy tsy tanteraka izany noho ny fisian’ny fifidianana lasa teo.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiatoana ny fanondranana ombyHisy fiantraikany amin’ny lanja ara-bolan’i Madagasikara

Mbola mitana ny sain’ny maro hatrany ny didim-panjakana mandrara ny fanondranana omby.

 Natao izy iny ho fisorohana ny halatra omby ka naato mihitsy ny fivezivezen’ny omby amidy mivoaka an’i Madagasikara. Antony namerana azy koa ny havitsian’ny omby eto amin’ny firenena ka mety hitarika fisondrotam-bidy. Na dia eo ary izany dia tsy azo ihodivirana ny fihenan’ny vola vahiny miditra vokatr’io fanapahan-kevitra io. Tsy maintsy hisy fiantraikany amin’ny lanja ara-bolan’i Madagasikara izany (balance de paiement) izay efa fatiantoka hatrany. Tokony hisy fampiakarana ny famokarana sy ny fanondranana amin’ny sehatra hafa mba hanentsina ny lavaka. Raha tsy misy fepetra mazava raisina dia mety ho anisan’ireo singa hampitotongana hatrany ny toekarena ity fanapahan-kevitra ity.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandikan-dalàna amin’ny fifamoivoizanaTokony ampiasaina hanefan-tsazy ny Mobile Money

Efa ho isan-kerinandro mba tsy hitenenana hoe isan’andro no handresena fa nisy lozam-pifamoivoizana tatsy na taroa.

 

Fahapotehana, faharatrana ary tena miafara amin’ny famoizana ain’olona mihitsy izany; maro koa ireo mitondra takaitra.Olana ara-teknika na fandikan-dalàna tsotra no mahatonga ny loza.Tsy takon’afenina ihany koa fa hanjakan’ny kolikoly ny tontolon’ny fifamoivoizana eto Madagasikara, miainga any amin’ny fampidirina fiara eny amin’ny serana-tsambo izany, mandalo ny “visite technique”, ny famarotana fiara sy fikarakarana taratasy ary ny eny an-dalambe.Tokony hialana ny kolikoly mba hisorohana ny loza; efa hita fa tsy nandaitra ny fomba fiasa hatrizay ka fotoana angamba izao hikarohana paikady vaovao.Anisan’izany ohatra ny fampiasana ny fandoavam-bola amin’ny alalan’ny finday (Mobile money).Raha misy ny fandikan-dalàna natao, mijery sy manaporofo izany ny mpitandro filaminana ary hefain’ilay mpamily nandika lalàna avy hatrany amin’ny alalan’io Mobile money io ny saziny.Tsy mila fotoana ela, hahafahana misoroka ihany koa ny fifandrirarirana ny amin’ny hoe : fa lasa aiza marina ny taratasin’ny fiara ary aiza no birao aleha.Mahatonga ny olona ho tafaroboka ao anatin’ny kolikoly mantsy ilay fotoana lany amin’ny fandoavana sazy any amin’ny tobin’ny zandary na ny polisy satria mety ho lany ao mihitsy ny tapak’andro noho ny filaharana lavareny.Atao mazava ary aparitaka ho fanta-bahoaka ny laharana handefasana ny vola ; mivantana any amin’ny foiben’ny zandarimariam-pirenena na ny polisim-pirenena.Efa fomba iray hahafahana mampihena ny kolikoly io ary tsy mahavery fotoana no ihany koa hampitombo ny kitapom-bolan’ny fanjakana.Heverina fa hampitombo kokoa ny fahamailoana sy ny fitandremana ho an’ny mpampiasa fiara izany, ka tombanana fa hampihena ihany koa ny lozam-pifamoivoizana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan’ny Sirama Brickaville sy Nosy beMangataka ny fanafoanana ny fiaraha-miasa amin’ny Cie Vidzar

Tantara lavabe no notaterin’ireo solontenan’ny mpiasan’ny Sirama avy any Brickaville sy avy any Nosy be niisa 10 tonga eto Antananarivo nirahan’ireo namany ka hitatitra ny zava-nisy marina naharary azy ireo ao amin’ireto orinasa ireto noho ny fikorontanam-piainam-pianakaviana vokatry ny

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanorenana tsy ara-dalàna eny 67 HaMampatahotra ireo mponina

Mampitaraina ny vahoaka monina eny amin’ny 67ha Ankasina ny fisian’ny trano iray miorina tsy ara-dalàna eny an-toerana.

 Nanambara ny mponina fa efa najanon’ny kaominina io fananganana trano io tany am-boalohany saingy ninia nanohy hatrany ny tompony. Tsy manana fahazoan-dalana hanorina akory hoy izy ireo ny tompon’io trano io kanefa efa mananika ny fahadimy ny rihana. Ny tena mampanahy ny mponina dia tsy misy andry akory ity trano ity fa ezahina lalorina fotsiny ka atahorana hirodana mihitsy. Mety hitera-doza satria na ny trano aza dia hita ho mitongilana be rehefa jerena aty ivelany. Ny mampalahelo ny mponina ihany koa dia isaky ny manao fitarainana izy ireo dia tsy misy akony fa hoe olom-boafidy no tompon’io trano io. Miantso ny minisitry ny fanajariana ny tany sy ny kaominina izy ireo handray ny andraikiny manoloana izao tranga mety hitera-doza izao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

CLAUDINE RAZAIMAMONJY

Naverina faran’izay maika eny Antanimora i Claudine Razaimamonjy. Izy dia nigadra eny amin’ny fonjan’i Manjakandriana raha ny tokony ho izy.

 

 Tsy misy tsy mahafantatra anefa ny rehetra fa efa mandehandeha ety ivelany ary indray isan-kerinandro sisa no manao tsidi-pahitra eny an-toerana. Vao voasambotra kosa anefa ireo mpandraharaha roa tamin’ity herinandro ity dia nisy baiko nidina ary nandidy ny hamerenana haingana an’ity ramatoa ity eny Antanimora.

MPIAMBINA MANOKANA AN’I EDDY BOIS DE ROSE

Zandary avy ao amin’ny hery vonjy taitra na GSIS ny iray tamin’ireo mpiambina an’i Eddy bois de rose. Miisa enina ny mpiambina azy ary nahitàna basy roa, poleta avokoa izay fampiasan’ny mpitandro ny filaminana satria 9mm ny refin’ny balany. Tsy fantatra kosa raha misy taratasy mazava ny momba ireo mpiambina izay mpitandro ny filaminana ireo. Raha tsy izany mantsy dia azo raisina ho milisy koa ireo. 

TSY RAHARAHIAN’NY VAZAHA

Tsy asian’ny vazaha lanja mihitsy ny momba ny malagasy izay monina ao Lafrantsa. Izay no azo handraisana ny fahaverezan’i Andotiana, tovovavy mandrato fianarana tany ary tsy hita efa ho iray volana izay. Omaly vao tena fantatra fa maty izy ary hita tao anaty reniranon’i La Seyne ny razana. Efa ela no mba nisintona ny sain’ny polisy sy ny manampahefana ny havany ny amin’ilay fahaverezana saingy tsy nisy nandraharaha izany. Dia izao hita faty izao ilay tovovavy. 

MAMAKY ADY ETSY SY EROA

Efa mamaky ady etsy sy eroa sahady ity fitondràna ity. Isan’izany ny fangalàna ny tanin’olona izay lazaina fa tanim-panjakana etsy Ivato. Mirefy 58ha izany ary halain’ny fanjakana hanaovana ny trano mora arak’izay voasoritra ao amin’ny IEM. Tsy hanaiky mora foana izany ny olona satria betsaka ny efa manana taratasy mazava kanefa dia izy ireo indray no hohenjehina fa nividy tany tsy ara-dalàna. Mifantoka amin’izany ady izany ny minisiteran’ny fanajariana ny tany izay hanao ny fomba rehetra hangalana tanin’olona lazaina fa tanim-panjakana ankehitriny. 

MARARY SAINA NAMONO NY RENINY

Novonoiny ho faty ary nokapainy tamin’ny famaky ny lohan’ny reniny. Raha ny fanazavan’ny zandary dia marary saina ilay lehilahy nahavanon-doza izay nitsoaka niaraka tamin’ny famaky taorian’ilay heloka bevava. Tsy namelan’ny fokonolona anefa raha tsy voasambotra ary dia novonoina tamin’ny alalan’ny fitsaram-bahoaka izy. Mbola izany no iainana any ambanivohitra ankehitriny. 

KARANA VOASAMBOTRA

 Karàna iray no nosamborina tao Mahajanga rehefa voarohirohy ho niray tendro tamin’ny jiolahy. Izany dia taorian’ireny fanafihana misesisesy izay nahafaty sy nandratra olona tao an-toerana. Isan’ny voatafika koa ny fivarotana firavaka iray an’ny karàna. Kinanjo rehefa nandeha ny fanadihadiana rehetra dia fantatra fa karàna ihany no atidoha nikotrika ny fanafihana ary miara-miasa akaiky amin’ireo jiolahy. Manao sesilany ny fisamborana ao an-toerana tato ho ato. Nisy lavo mihitsy aza.  

FAMERENANA NY VOLA

Ny famonjàna efa mandeha eny ihany fa kosa ny famerenana ny volam-bahoaka izay nahodinkodin’ireo olona no tena ilaina maika. izany no handrasana maika fa tsy ny fisehosehoana misambotra olona etsy sy eroa, raha araka ny fanazavan’ny mpampianatra siansa politika iray. Tsy hatahoran’ireo miliaridera raha izay famonjàna satria efa fantatr’izy ireo fa manjaka ny kolikoly any ary mandoa vola fotsiny dia afaka mody an-tsokosoko.

Tia Tanindranaza0 partages

Tompondaka D-1 Ligin’i BongolavaMampisavorovoro ny fananan’i Yvon AJESAIA « licence » 2

« Mbola manankery ve ny lalàna mikasika ny fandrarana fananan’ny mpilalao iray « licence »-na baolina kitra 2 avy amin’ny ligy 2 samihafa eto amintsika ? », hoy ny fanontaniana napetrak’Atoa Andriamiarintsoa Hery Mamy filohan’ny klioban’ny baolina kitra As Andry any Bongolava.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antananarivo RenivohitraBasy 5 sy bala ary fitaovam-piadiana maro no saron'ny Polisy

Nandritra ny telo herinandro izay nahazoana baiko tamin'ny minisitry ny Filaminam-bahoaka mahakasika ny fahitana maso ny Polisy eo anivon'ny tany amamonina ka nahasamborana olona 6,

 

 fa ny iray no efa any am-ponja vonjimaika noho ny fihazonany fitaovam-piadiana tsy ara-dalàna. Basy poleta 5 sy bala maro ary antsy maranitra sy basy vita gasy maro koa no saron'ny Polisy nandritra izany, araka ny fampitam-baovaon'ny polisim-pirenena. Nampitomboina mantsy ireo mpanao fisafoana. Tanatin'ireny paik'ady ireny no nahazoana vaovao mikasika ny ora sy ny toerana falehan'ireo olondratsy ka niandrasana azy ireny.  Teo koa ny tetikady nentina niatrehana ireo faritra marefo ara-pandriampahalemana tamin’ny  nanaovan'ny mpitandro filaminana fanamiana tsotra. Miray hina tanteraka ary mandrindra ny asan’izy ireo ny polisy, zandary ary miaramila mba hametrahana ny fandriampahalemana, ka misy foana ny andiany mandeha an-tongotra mitety tanàna manara-maso sy mitsirika ny zava-misy sy izay tranga mety mampiahiahy.

Haja Nirina

Tia Tanindranaza0 partages

Fanaovana kolikolyZandary 24 no naiditra am-ponja

Efatra amby roapolo no isan'ny zandary naiditra am-ponja vonjimaika tamin'ireo 336, hatramin'ny taona 2016. Araka ny vaovao nampitain'ny tompon’andraikitra sady manamboninahitra ambonin'ny Zandarimariam-pirenena, Général de Brigade Manase Jean Mananga,

nandritra ny tafa ho an'ny mpanao gazety omaly tolakandro. Ho fanohizana ny ezaka  amin'ny filamatra "Zandarmaria madio", voalaza teo amin'ny Toby Ratsimandrava io omaly io fa efa ampy ny fanentanana sy fanabeazana ary ny fandresen-dahatra fa hiditra amin'ny fanenjehana ireo mpitandro ny filaminana mpiandrikitra ny lalàna mpanao kolikoly amin'izay ny zandary manomboka izao. Nanentana ny mpamily ihany koa ireo tompon’andraikitra tahaka ny Kolonely Ravoavy misahana ny filaminana sy ny fanadihadiana ary tompon’antoka amin'ny sampana miady amin'ny kolikoly eo anivon'ny Zandarimariam-pirenena, ny Lietna-Kolonely Ralaikoto mba hanadio ny taratasin'ny fiara ka tsy hanolotra tsolotra ho an'ireo mpitandro filaminana eny an-dalana. Ny sampandraharaha farany voalaza etsy ambony no mandray an-tanana ny fitarainana momba ny kolikoly. Araka ny lalana velona amin'ny ady amin'ny kolikoly nanomboka ny taona 2016, ny rehetra no misalahy miara-tompon’andraikitra amin'izany ka ny olom-pirenena izay mahatsikaritra Zandary mandray kolikoly ampirisihina hiantso ny laharana maimaimpoana 119 na  0341401388, 0341400685, 0341401485. Tazonina ho tsiambaratelo hatrany izany ho fiarovana ireo mpanome vaovao, araka ny fanambarana teo anatrehan'ny mpanao gazety omaly teo amin'ny Toby Andrefan'Ambohijanahary.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Homamiadana mpahazo ny ankizyNy rà sy ny voa no tena mateti-pitranga

Maro karazany ireo homamiadana mahazo ny ankizy eto amintsika ankehitriny. Raha ny homamiadan’ny maso no tena nalaza teo aloha dia efa misy ihany koa amin’izao ny antsoina hoe : infum oxipital, ny tumeur faciale, ny homamiadan’ny vihy ho an’ireo zazalahy kely, ny homamiadan’ny aty…

 

 

 Amin’ny ankapobeny dia tonga ho azy ny aretina homamiadana, raha ny ankizy no asian-teny. Ny latsaky ny 10 % monja, araka ny fanazavan’ny dokotera iray , mpitsabo zaza etsy amin’ny hôpitaly CHU Befelatanana, no fantatra fa avy amin’ny rayon X, ny fisian’ny otrik’aretina VIH/SIDA amin’ilay reny bevohoka, izay mifindra amin’ilay menaky ny ainy, ny fisian’ny aretina hepatita B izay miteraka avy hatrany ny aretin’ny homamiadan’ny aty ho an’ilay zaza… Marika vitsivitsy kosa   no azo amantarana azy ety ivelany toy  ny teboka mena manopy volomparasy amin’ny vatan’ilay zaza, izay tena vetivety tokoa ny fiparitahany. Io ilay antsoina hoe : “pulpuras” ; ny fisian’ny rà be loatra mivoaka amin’ny orony na ny vavany ; ny fisian’ny fivontosana hafahafa, ny fanaintainan’ny vanin-taolana, ho an’ireo ankizy efa lehibebe manomboka eo amin’ny 12 taona. Tsy tokony hiandry ela, raha vao mahita ireo, fa tokony manatona avy hatrany ny tobim-pitsaboana. Na izany aza anefa, hoy hatrany ity dokotera iray , dia misy fitiliana maro samihafa atao vao azo lazaina fa voan’ny homamiadana ilay zaza. Nomarihiny moa fa ireo ankizy roa ka hatramin’ny dimy taona no tena betsaka voan’ny homamiadana ka ny homamiadan’ny rà, ny voa, ny fivontosana amin’ny ati-doha no tena mateti-pitranga.Ny 30 ka hatramin’ny 40 isa amin’ireo ankizy marary miisa 3.500 isan-taona manatona ny tobim-pitsaboana CHU Befelatanana no fantatra fa lasibatr’ireo karazana homamiadana ireo, ary sitrana ny ankamaroany saingy  miankina amin’ilay karazana homamiadana sy ny fotoana hahatongavana manao ny fitsaboana. Vahaolana aroson’ity  dokotera iray ity araka izany ny tokony hanomezana voankazo sy legioma hatrany ny zaza miampy fisotroana rano betsaka isan’andro. Hankalazaina anio zoma 15 Febroary moa ny andro maneran-tany iadiana amin’ny homamiadana mpahazo ny ankizy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Serasera, informatikaAnisan’ny lalam-piofanana mbola tena mahaliana ny mpianatra

Anisan’ny lalam-piofanana mbola tena mahaliana ny tanora Malagasy eto amintsika amin’izao ny serasera sy ny informatika.

Ho azy ireo mantsy dia anisan’ny mora ahitana asa kokoa ireo lalam-piofanana ireo raha oharina amin’ny hafa no sady hahazoam-bola haingana raha voafehy tsara. Nivoitra ireo nandritra ny fanokafana ilay “Salon de l’étudiant”   volana Febroary  karakarain’ny Madajeune etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina. Hifarana anio zoma izany ka ankoatra ny toro-hevitra omena ireo tanora mpianatra sy ny ray aman-dreniny dia misy ihany koa ilay karazana bokikely amin’ny vidiny 2.000 Ar hanampiana ireo mpianatra hahalala tsara ireo karazana sekoly ambony tsy miankina azo antoka eto an-drenivohitra. Manodidina ny 20 isa ireo sekoly ambony mandray anjara amin’izany izay nomarihin’Atoa Lahatra Andriamahatsangy fa misy ny tena vaovaobe tokoa ankoatra ireo efa mpandray anjara nefa manana ny maha-izy azy hatramin’izay.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa Kraomita MalagasyMamono afo fotsiny ny fanjakana

Nanao fanambarana indray ny mpiasan’ny orinasam-panjakana Malagasy Kraomita omaly alakamisy 14 febroary tetsy amin’ny foibeny Ampefiloha ny amin’ny fanamafisana ny tsy fankasitrahan’izy ireo ny fifanarahana amin’ny orinasa rosiana Kraoma Mining sy Ferrum Mining.

 

 Nanambara ireo solontenan’ny mpiasa fa nisy ny vaovao tsy marina naparitaka tamin’ny haino aman-jery samihafa mahakasika ny fihaonan’izy ireo tamin’ny minisitry ny harena ankibon’ny tany tamin’ny 8 febroary teny Ampandrianomby. Tsy marina ny filazana, hoy izy ireo fa fitakiana karama no anton’ny fitokonan’ny mpiasa. Lainga ihany koa ny nanambarana fa miverina miasa ny mpiasan’ny kraomita Malagasy. Ankoatr’izay dia tsy mitombina ny filazana fa efa mifanaraka ny mpiasa sy ny rosianina ary tsy mbola nisy mihitsy ny fanapahan-kevitra noraisina nandritra ny fihaonan’ny solontenan’ny mpiasa sy Andriamatoa minisitra. Efa niakatra hatramin’ny solontenan’ny mpiasa avy any Brieville hanatevina ny tolona fitakiana. Hatreto dia tsy misy voavaly avokoa ny fitakiana ka mitohy ny fitakiana fanafoanana ny fiaraha-miasa amin’ny rosianina. Manjavozavo tanteraka ny zavatra rehetra ary mainka aza mbola manangasanga indray, hoy izy ireo ny vovonana iarahan’ny rosianina sy ny minisitera ary ny mpiasa na dia efa tsy levon’ny vavony aza ny hiara-miasa amin’ireo vahiny ireo. Miandry ny valin’ny fangataham-pihaonana amin’ny filohan’ny repoblika izy ireo hamahana haingana izao olana izao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afera Eddy boaderozyMaromaro mbola hosamborina…

Ny volana novambra no tonga teto i Eddy Maminirina voarohirohy tamina fanondranana boaderozy tamin’ny taona 2013-2014 ka nitsoaka tany am-pita kanefa aty amin’ny febroary 2019 vao nosamborina.

 

 Tsy nody sy niverina fahatany an-tanindrazana izy, raha tsy efa nahazo toky fa tsy hohenjehina, saingy nitsimbadika ny tantara. Noraisina tamin’ny fomba makotrokotroka tany Toamasina ny 29 novambra, ary tsy nisy olana mihitsy na dia efa fantatra izao fa nanao ratsy izy, araka ny fanenjehan’ny Fitsarana. Mpitsara sady mpahay lalàna izao ny Mpitsara Idealson no miaraka aminy tamin’ny fahatongavany tao Toamasina ary inoana fa mahalala tsara fa olona nokarohina i Maminirina Jean Eddy. Anisan’ireo mpitsara mpiaro azy sy mpiray afera aminy ve ity mpitsara ambony ity ? Raha mitombina izany, dia midika ho fialokalofana amin’ny afera ny nisafidianana nanohana an’i Andry Rajoelina tamin’ny fifidianana fihodinana voalohany satria samy nanao izany na i Maminirina Jean Eddy na ny mpitsara Idealson. Niteraka adihevitra ny fampisehoan’ity mpitsara ity nivantana ny fironan-keviny tamin’ireny fanangonana ny voka-pifidianana ireny. Tsy nahavita afera samirery izany i Maminirina Jean Eddy fa misy mpiaro, misy mpandraharaha matanjaka na mpitondra tao an-damosiny satria olona manana mpaniraka sy mpiaro matanjaka no sahy miditra amin’ny fanondranana an’io. Maro ireo re siosio fa mety mbola hosamborina noho ity raharaha ity ato ho ato ka asa na ho anisan’ireo ny Mpitsara Idealson izay Tale nisahana ny ara-pitsarana teo anivon'ny fiadidian’ny Repoblika teo aloha, ary Tale Kabinetran’ny minisitry ny fanatanjahantena amin’izao ? Nalentika ve i Maminirina Jean Eddy sao mamoaka ny tsiambaratelo ? Heverina fa tsy hanaiky hizoga irery ny afera niaraha-nanao izy, ka olona maromaro niray tendro taminy no mety hiara-kilentika aminy, toy ny depiote teo aloha iray izay namadika palitao lasa niaraka amin’ny MAPAR, minisitra sady depiote teo aloha iray,… Raha ny loharanom-baovao, dia efa naiditra am-ponja ny 12 janoary teo ny sekretera manokan’ny minisitra teo aloha Anthelme Ramparany noho ny raharaha manodidina ny resaka boaderozy. Maro ny mpanao afera mihorohoro !

Marigny A. sy Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Nirina HAFARIVonona ho kandida solombavambahoaka

Vonona ary tsy matahotra ny hirotsaka hofidiana ho solombavam-bahoaka ao amin’ny Boriborintany fahefatra Rafanomezantsoa Jean Nirina, filoha nasionalin’ny fikambanana HAFARI Malagasy.

 Tsy amin’ny anaran’ny antoko pôlitika anefa no hilatsahany raha tsy maintsy hiroso amin’izany ny tenany fa amin’ny maha kandida mahaleo tena azy kosa. Na izany aza anefa dia notsipihiny fa diso nataon’ny fanjakana lafo loatra ilay caution tsy maintsy haloan’ny kandida ho solombavambahoaka izay mahatratra 5 tapitrisa Ar be izao. Na izany aza anefa hoy izy dia tsy voatery hanana toerana vao afaka mampandroso ny firenena fa azo hatao foana izany. Miantso ny vahoaka Malagasy mba samy hiezaka araka izany ny tenany satria miainga avy amin’ny fampandrosoana ny isan-tokantrano no hahafahana mampandroso ny firenena. Efa  hita taratra ny ezaka hataon’ny fanjakana, hoy izy saingy tokony homena lanja sy hampandraisina anjara tsara ny vahoaka hisian’ny fampandrosoana tena izy. Mila haverina , hoy Rafanomezantsoa Jean Nirina ny rafitra fokonolona ahitana ny dinam-pokonolona, fivoriambem-pokonolona, ny asam-pokonolona…

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Ramanana RenéAngatahin’ny “FCA Avaradrano” ho kandida depiote

Mpanao politika avy eny amin’iny faritra Avaradrano iny Atoa Ramanana René. Nangataka ny hiverenany hirotsaka ho kandida depioten’i Madagasikara hofidiana eny amin’ny distrikan’Antananarivo Avaradrano ny Klioba mpilalao baolina kitra “FCA Avaradrano”.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaTe hanadio tena eo imason`izao tontolo izao

Fanadiovan-tena. Mazava ny resaka fa te-ho filoham-pirenena hadio i Andry Rajoelina. Niniana tsy nolazaina avokoa anefa ireo tranga tena niteraka ny krizy politika teto amintsika, indrindra fa ny fahapotehan’ny toekarena, izay nampiaiky volana ny maro fa tena ho sarotra ny hanarina azy.

Tia Tanindranaza0 partages

Mahafaly SolonandrasanaLasa any Frantsa ?

Nitohivakana nanomboka ny talata teo ny fisamborana ireo voasaringotra rehetra tanatina raharaha fanondranana harem-pirenena, indrindra ny andramena tao anatin’ny fitondrana tetezamita.

 

 Toy ny efa misy tetiandro voarafitra mihitsy no nanaovan’izao fitondrana izao azy. Talata, Eddy Maminiriana na Eddy Bois de Rose, hoy ny mpanara-baovao. Alarobia, Mbola Rajaonah na Mbola Tafaray. Asa iza indray no manaraka. Isan’ny efa feo mandeha ankehitriny ny hoe ny zanaky ny filoham-pirenena teo aloha, Mathieu Rajaonarimampianina sy depiote maromaro toa an-dry Jaona Elite sy Anthelme Ramparany. Tsy ho afa-miala koa ny vadin’ny filoham-pirenena teo aloha, Voahangy Rajaonarimampianina. Tsiliam-baovao ihany koa amin’izao fotoana izao no nahenoana fa efa any frantsa hatramin’ny alarobia teo ny praiminisitra teo aloha, Mahafaly Solonandrasana Olivier, izay voatonontonona tamin’ireny raharaha Claudine Razaimamonjy ireny.

J. Mirija

La Vérité0 partages

Critiques à tout-va et prématurées - Les détracteurs du régime se ridiculisent

Les détracteurs du nouveau Chef de l’Etat, visiblement frustrés par le succès électoral et diplomatique de ce dernier, se mettent à faire feu de tout bois afin d’essayer de déstabiliser un nouveau régime pourtant encore dans un état de grâce. Sans prendre le temps de guetter le moment opportun ainsi que les premiers faux pas du nouvel homme fort du pays, les anti-orange se lancent dans des critiques à tout-va, en pinaillant sur tout et sur rien, se décrédibilisant ainsi davantage auprès de l’opinion publique, tant nationale qu’internationale.C’est ainsi que, même pas un mois après l’investiture du nouveau Chef de l’Etat, des soi-disant « déçus » du pouvoir en place ont déjà fait leur apparition sur les réseaux sociaux et ce, en se gardant de s’exprimer sur ce que pourrait être la source de ces pseudo-déceptions. En réalité, ces pseudos-déçus ne sont autres que de mauvais perdants  qui se refugient derrière des comptes « fake » pour y assouvir leur fantasme : celui de voir le nouveau régime sombrer rapidement dans l’impopularité. Certains de ces facebookers, d’ailleurs, ont perdu tout contrôle et se sont retrouvés derrière les barreaux pour avoir confondu critique et insulte. Pire, il est même apparu que certains en arrivent à se réjouir de la série de catastrophes naturelles qui ont frappé le pays ces derniers temps (inondations, éboulements,…). En effet, dans l’unique dessein de diaboliser le nouvel homme fort du pays, les adversaires de celui-ci se sont mis à lui en attribuer la cause. La raison toute trouvée est, bien entendu, l’investiture du nouveau Président de la République, strictement dans les formes  républicaines exigées par la Haute Cour constitutionnelle, c’est-à-dire sans la prestation de serment sur la bible à laquelle nous ont habitué les précédents élus à la magistrature suprême.

AbracadabrantesMais même les initiatives les plus louables se trouvent décriées par ceux-là même qui les ont pourtant exigées il y a quelques mois. Les récentes interpellations de gros bonnets notoires du trafic de bois de rose, pourtant tant attendues par le commun des citoyens, sont présentées par les opposants comme étant des « chasses aux sorcières » ou des « règlements de compte » de la part du pouvoir en place, bien même que les procédures y afférentes aient été déclenchées bien avant l’accession au pouvoir de Andry Rajoelina, voire avant les deux tours de l’élection présidentielle.Tout régime politique a tout à gagner de l’existence d’une opposition crédible, à même de le baliser ou, à tout le moins de lui faire prendre conscience de la ligne rouge à ne pas franchir. Néanmoins, lorsque les opposants se mettent à délirer en débitant des accusations toutes aussi abracadabrantes les unes que les autres, beaucoup seraient plutôt enclins à n’y prêter le moindre crédit. Ce qui aura toute son importance lors des élections à venir. Dès lors, certains seraient malvenus de crier à la fraude si jamais ils font un mauvais score à l’issue des prochains scrutins.Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Violences conjugales - Quand l’amour génère l’enfer…

La fête de la Saint-Valentin a été célébrée en grande pompe, il y a 2 jours, notamment côté commercial. Une occasion pour les couples de renouveler leurs vœux et renforcer leur amour. Mais en dehors d’une vie de couple en harmonie, bon nombre de femmes mais aussi d’hommes vivent un calvaire au quotidien, notamment à cause de la violence conjugale. Celle-ci se manifeste sous différentes formes et ce, non seulement par les coups et blessures mais aussi sous celles verbales, morales, sexuelles, etc. Dans la plupart des cas, l’amour génère l’enfer pour les victimes qui préfèrent se murer dans le silence et souffrir le martyr, jusqu’à en finir avec des séquelles à vie ou pis, à en mourir. Selon les informations recueillies auprès des acteurs, 2 femmes sur 3 sont victimes de violences à Madagascar mais seule une minorité ose les dénoncer auprès des centres, institutions ou autorités compétentes. D’autres prennent des mesures radicales comme le divorce ou le choix de devenir mères célibataires. Dans tous les cas, les victimes ont besoin d’aide pour surmonter leurs supplices et survivre…Les femmes sont les plus victimes de la violence conjugale à Madagascar. Selon les chiffres du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), 26% des femmes subissent des violences physiques, 24% des violences psychologiques et affectives, 39% sont abandonnés par leur conjoint et 11% victimes de violences sexuelles. En tout, 65% des femmes malgaches sont victimes de la violence conjugale, soit plus de la moitié.D’ailleurs les chiffres du Centre d’écoute à Soavinandriana renforce ces statistiques. « 40 à 50 femmes arrivent chaque mois dans notre centre d’écoute contre un homme tous les trois mois.

La majorité dénonce la violence physique », constate madame Zo Raharifaramahaleo, psychosociologue du Centre. Pourtant, les femmes persévèrent face au joug qu’elle supporte. D’un côté, à cause de la méconnaissance de leur droit et d’un autre, c’est à cause de la culture malgache. « Dans notre culture, le mariage incarne la patience et la persévérance. Ainsi, les femmes divorcées sont pointées du doigt par la société. Tout simplement car c’est une honte de vivre un mariage brisé. Aussi, les femmes malgaches ont peur de la séparation. En plus, elles espèrent qu’un jour leurs maris changent en souvenir du stade de lune de miel. C’est pourquoi elles s’attachent à leur foyer», explique la dame.Par ailleurs, les femmes victimes de violence ont besoin d’accompagnement et de soutien pour trouver la force de dénoncer leurs maris à cause des risques que cela engendre. « La majorité des femmes mettent des années pour décider à mettre fin aux tortures qu’elles subissent par peur de leurs maris. Parmi le record de notre Centre figure une femme victime de violence durant quarante-ans de mariage. Lorsqu’une femme arrive dans notre centre, nous lui présentons les différents cycles de violence ainsi que les droits acquis issus du contrat de mariage. En même temps, nous la rassurons pour qu’elle n’ait plus peur puisque le centre dispose de psychologue, de police et de magistrat pour l’encadrer. C’est pourquoi 80% des femmes encadrées décident de mettre fin à leur situation», ajoute la psychosociologue. En tout cas, toutes formes de violence conjugale sont punies par la loi.Solange HeriniainaElles en témoignent, lui aussi...- J’ai rencontré mon mari en 2003. A l’époque on s’aimait beaucoup. Mais c’est quand j’étais enceinte de mon fils aîné que j’ai découvert qu’il est toxicomane. Il passe son temps à fumer de l’herbe et boire. Il ne me donnait pas de l’argent. Quand je lui réclame de la monnaie, il me battait. Il m’a jeté directement de l’eau bouilli alors que j’étais enceinte de quatre mois. Heureusement, j’avais un patron pour me protéger (lessiveuse habitant à Ampasanisadoda)-Je suis encore amoureuse de mon mari bien qu’il me maltraite. En fait, j’ai récemment appris qu’il vient d’enceinter sa collègue de bureau. C’est sa maîtresse même qui m’en a informée. Depuis, je ne cesse de pleurer, en me sentant trahie. Il m’a toutefois battue quand je lui demandais des comptes à ce sujet. C’est dur à avaler, je sais, mais je ne vais pas me séparer de mon époux. « Pour le meilleur et pour le pire, jusqu’à ce que la mort nous sépare » est ma devise (jeune cadre résident à Tsimbazaza).-Mon mari ne cesse de me blesser par ses mots et ce quotidiennement. A vrai dire, il a une maîtresse et essaie de se débarrasser de moi avec ses gestes. Je n’envisage toutefois pas de céder aussi facilement, surtout après tout ce que j’ai enduré pendant ces 12 ans de mariage. D’ailleurs, j’ai fait beaucoup de sacrifices pour avoir ce confort dans lequel mes 3 enfants et moi vivons actuellement. En plus, je ne veux pas que les enfants vivent loin de leur père, même s’il découche une ou 2 nuits par semaine avec des excuses bidon sur sa profession. (Mère au foyer habitant à Ampitatafika)-J’ai entamé les procédures de divorce depuis maintenant 4 mois suite à l’adultère de mon épouse. En fait, je l’ai pris en flagrant délit avec son amant, sortant d’une chambre d’hôtel en centre ville, suite à une information de mon meilleur ami. D’ailleurs, elle n’a pas nié les faits et a accepté le recours au divorce. L’annulation du mariage est désormais irrévocable. Je ne supporterai plus de vivre avec elle, après 6 années de vie commune marquées par des mots blessants et des provocations (jeune époux fonctionnaire résident à Soanierana).

La Vérité0 partages

Décès de la jeune Andotiana - La Police française conclut à une mort par noyade

Il a fallu que les premiers moments du choc  lié à la nouvelle de la mort suspecte en région parisienne (France) de la jeune étudiante malagasy Andotiana Randriamampianina (23 ans), passent, avant que la police, à l’issue de l’autopsie,  ne se prononce finalement sur la cause du drame. En effet, la brigade de recherche des personnes disparues, en charge de l’enquête, privilégie l’hypothèse d’une mort par noyade. Pour cette entité, Andotiana se serait suicidée et elle confirme ses dires du contenu du journal intime de la défunte. Les écrits renfermés dans ce journal tendent vers la qualification de Andotiana comme déprimée.  Par ailleurs, la découverte également d’une bouteille de Tequila à moitié vide au domicile de la jeune malgache a conforté la police dans sa thèse de suicide.  Des arguments qui, pourtant, sont loin de faire l’unanimité non seulement au sein de la famille d’Andotiana mais également de ses amis et connaissances à Madagascar. Pour eux, il n’y a aucune raison pour que leur amie décide de mettre fin à ses jours.  La famille a d’ailleurs demandé à la police la restitution de ce journal intime pour qu’elle puisse vérifier les arguments de la police et comprendre ce geste d’Andotiana. Certains craignent en effet à une conclusion hâtive des enquêteurs locaux dans le but simplement de boucler au plus vite et à jamais le dossier.

« Avec les affaires de disparition entre les mains de la Police française, il se pourrait qu’elle emprunte la voie la plus courte pour expliquer cette mort suspecte », tonne une Malgache basée en France. « La police est-elle certaine quant à l’absence d’une main étrangère pour aider la jeune fille à se suicider », s’interroge un autre membre de la diaspora malagasy. Des doutes persistent dans l’esprit des uns et des autres et notamment ceux qui ont suivi au jour le jour sur facebook les commentaires d’un certain « saka mainty » sur la page  « Alerte disparition Ando ». Cette personne qui se cache derrière ce pseudonyme est selon ses dires possède un don de vision. Dans ses commentaires, elle affirme voir beaucoup d’eau autour d’Andotiana et ce bien avant l’annonce faite par la police de la découverte du corps. Auparavant, « saka mainty » martèle qu’Andotiana est enfermée dans un endroit fermé comme un container. Bref, des visions qui ont tenu en haleine pendant la période de recherche les internautes malagasy. Canular ou autre, c’est à la police de la cybercriminalité d’infirmer ou de confirmer en cherchant la véritable identité de ce  « saka mainty ». Peut-être que l’explication de cette affaire suspecte porterait la signature de cette personne dont les « visions » semblent se rapprocher de la réalité. Rappelons que la jeune fille était arrivée en France en 2016 et à part ses études elle travaillait le week-end dans une crêperie de Boulogne-Billancourt.  Recueillis par F.R

La Vérité0 partages

Et le savon !

Trop occultée par les affres et les fantasmes de la politique, l’économie s’éclipse et meurt à petit feu! Elle peine à subsister. Des mesures d’urgence s’imposent. Le samedi 12 janvier 2019, le premier responsable de l’Autorité nationale en charge des mesures correctives commerciales (ANMCC) donna une conférence de presse en présence de certains opérateurs locaux. L’objet étant de faire état des dispositions engagées afin de « donner un nouveau souffle à l’industrie nationale ». D’après Barthélémy, directeur Général de l’ANMCC, des mesures de sauvegarde ont été arrêtées touchant les importations de certains produits comme les pâtes alimentaires, des détergents en poudre ainsi que des couvertures. Pour une durée de 4 ans, renouvelable, les importations de ces produits ciblés seront soumises au droit additionnel de 30%.  Il n’est jamais tard pour bien faire ! Les acteurs nationaux de l’industrie ont dû attendre des années des mesures pour protéger nos produits face à l’importation ... sauvage des marchandises moins chères en provenance des pays comme la Chine. Il ne faut pas avoir honte de recourir au protectionnisme quand l’industrie nationale est menacée.

Sous d’autres cieux, des dirigeants politiques ont dû prendre des mesures correctives courageuses malgré le principe du libéralisme économique qu’ils prônent. Aux Etats-Unis, de la Guerre de Sécession jusqu’en 1934, l’ « âge d’or du protectionnisme américain », la Maison Blanche avait dû prendre des mesures protectionnistes afin de préserver les intérêts des travailleurs américains face aux importations massives des produits moins chers. Apôtres du libre-échange, quand cela les arrange, les Américains ne se gênent point à limiter l’entrée des produits étrangers sur leur marché. Les mesures salvatrices prises, bien que tardives, par le Gouvernement malagasy par le biais de l’ANMCC concernant trois produits phares tels les pâtes alimentaires, les détergents en poudre ainsi que les couvertures sont, bien entendu, les bienvenues. Il ne faut pas avoir honte ni le complexe de « sanctionner » les marchandises étrangères quand les produits nationaux encourent des risques. Seulement, les observateurs de s’interroger sur le sort réservé aux autres produits qui, à leur compte, avaient fait l’honneur à l’industrie nationale.  Le cas du savon ! Madagascar fut l’un des pays africains disposant d’une unité de production haut de gamme de savon faisant d’ailleurs la fierté nationale : la Savonnerie Tropicale. Depuis que les importations sauvages de savon inondèrent le marché local, notre fleuron national peine  à survivre. Grâce à la ténacité d’André Ramaroson, capitaine d’industrie qui ne se laissait pas abattre, la Savonnerie Tropicale tient, tant bien que mal, la route. Mais il n’y a pas que le savon ! Le textile (SOTEMA de Mahajanga, COTONA d’Antsirabe) et bien d’autres s’écroulent tour à tour. Les friperies saturent le marché. Conséquences, des unités de production locales ferment leurs portes et des milliers de travailleurs réduits au chômage. Donc, prendre des mesures protectionnistes relève d’une urgence nationale. Cependant, il faut que les opérateurs locaux soient à la hauteur de leurs ambitions, et ce, pour satisfaire le marché local et surtout faire de telle sorte que leurs prix soit ...compétitifs. Sinon, les mesures correctives risqueraient de pénaliser les pauvres consommateurs.  Ainsi, dans cette lancée des mesures protectionnistes, l’ANMCC doit urgemment se pencher sur le cas des autres produits qui font partie, eux aussi, des produits à protéger. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Kidnapping à Tsaratanàna - Complicité de certains gendarmes ?

Les enlèvements, qui ne connaissent aucun répit dans le district de Tsaratanàna, font sortir le général Njatoharisoa Andrianjanaka, le commandant de la gendarmerie, de ses gongs. Puisque les bruits courent que certains gendarmes auraient été dans le coup, il a alors promis de pousser davantage l’enquête. “S’il est avéré que certains de nos éléments ont été vraiment dans le coup, nous ne le tolérerons jamais et ces brebis galeuses doivent payer. D’où la nécessité de pousser un peu plus nos investigations sur cette affaire”, a-t-il déclaré sans ambages.En attendant, les effectifs des commandos du GSIS envoyés sur place ont été augmentés. Ils sont prévus constituer des renforts pour les gendarmes basés dans la région. Cette tournure semble ne pas passer inaperçue  par les ravisseurs. Du coup, ils se montrent plus prudents, histoire de ne pas déclencher l’alerte.

Les contacts avec les proches des otages, il y en a six encore actuellement en état de séquestration, se raréfient brutalement. Pour le commandant de la Gendarmerie, une nouvelle stratégie s’impose afin de combattre le phénomène. Mais il n’a pas manqué de soulever certains facteurs de blocage : l’état déplorable des routes dans la région mais aussi le doute sinon le manque de confiance mutuelle entre la population locale et la Gendarmerie. Enfin, il faut dire que la situation dépasse les  bornes avec 10 cas de kidnapping enregistrés en l’espace seulement d’un mois.

La Vérité0 partages

Structure des prix - Une nouvelle feuille de route avant le 28 février

Equilibrer les prix pour les intérêts de tous ! Ce sera l’objectif à atteindre pour toutes les parties prenantes, comme l’Etat ou encore les compagnies pétrolières, lors des différentes discussions afin d’élaborer la nouvelle structure des prix. A l’issue de la Semaine des hydrocarbures, les participants ont en effet fixé comme but l’actualisation de la structure des prix, d’ici la fin du mois. «  Au cours des différents échanges au cours de ces trois jours, nous avons pu constater qu’il est nécessaire de revoir la structure des prix, tout en préservant l’intérêt de tous. Un juste équilibre est donc à trouver. Pour ce faire, nous devrons en discuter dès la semaine prochaine afin d’avoir une feuille de route avant le 28 février prochain », maintient Hajatiana Rasolomanana, directeur des hydrocarbures au sein du ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures, hier, durant sa présentation de la synthèse de la Semaine des hydrocarbures. Pour trouver ce juste équilibre, les associations représentant les consommateurs ainsi que les transporteurs veulent participer de près à ces négociations pour ne pas perdre de vue leurs intérêts. A noter qu’au cours des discussions durant les rencontres, les associations des consommateurs ont demandé à ce que « les prix soient revus à la baisse, en cohérence avec le pouvoir

d’achat de tous ». Documents cadresEn outre, l’actualisation des documents cadres du secteur pétrolier en aval fait également partie des objectifs à atteindre, plus particulièrement pour le ministère de tutelle. «  La loi régissant le secteur pétrolier date de 2004. De ce fait, cela fera bientôt quinze années successives que cette loi n’a pas évolué. Elle est donc aujourd’hui bien dépassée. Une actualisation demeure ainsi une nécessité pour pouvoir développer cette filière », défend Hajatiana Rasolomanana. Et en dernier point, le ministère et ses collaborateurs prévoient d’élaborer un plan de développement. L’idée est d’aligner ce plan avec celui des investissements du secteur privé. Ainsi, les actions menées par le secteur public et le secteur privé seront en réel accord. En tout cas, les rencontres entre les pétroliers et le ministère ont bien porté leurs fruits. Rova Randria

Midi Madagasikara0 partages

Human Action-OP500 : 600 000 arbres à planter dans tout Madagascar

Réduire les zones défrichées d’Antananarivo en plantant des arbres, telle est la participation d’Humain Action Group et OP500 dans la lutte pourla sauvegarde de l’environnement.

La préservation de l’environnement, mieux, sa restauration est l’affaire de tout un chacun. Un devoir, une responsabilité que beaucoup de Malagasy prennent au sérieux. L’action de reboisement initiée par Human Action Group en collaboration avec OP 500 à Amboanjobe rentre dans cette optique de préservation et de restauration de l’environnement. Les propos de Tahina Rajaonarison, Vice-Président d’Humain Action Group témoignent de cette volonté de participer activement à la sauvegarde de l’environnement. « « L’environnement est détruit et chacun devrait faire quelque chose. Nous avons fait exprès [de faire contribuer les gens] pour que les malgaches se sentent responsables et se donnent la main pour remédier à ce fléau » a-t-elle fait savoir.  Ainsi, 600 arbres ont été plantés dans le cadre de cette initiative citoyenne menée dans le quartier de la capitale Malagasy. Il convient toutefois de noter que l’association Opération 500 ariary ou OP500 est appuyée financièrement par Human Action Group. Ladite association ambitionnant de « planter 600 000 arbres à Madagascar dans les trois prochaines années« . 6000 arbres devraient donc être plantés dans l’objectif de reboisement des zones défrichées d’Antananarivo. D’autres actions tendant à rendre la verdure à certaines zones de la capitale ont été également menées à l’instar du reboisement de 1.100 acacia à Ivato le 2 février dernier.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Un régime qui n’a : pas droit à l’erreur

C’est donc un pouvoir sans partage qui échoit  au président Rajoelina ,et ce jusqu’aux élections  législatives. Ce  dernier a donc maintenant toute latitude pour prendre toutes les mesures lui permettant de réaliser ses promesses de la campagne électorale. Il n’ a, bien entendu, aucune opposition capable de le gêner et  c’est une chance qu’aucun de ses prédécesseurs n’a  eue.  C’est un avantage ou un inconvénient selon la manière de considérer la situation.  L’opinion, pour l’instant, n’émet aucune réserve et attend de voir les actions qui vont être entreprises.

Un régime qui n’a : pas droit à l’erreur

Le quinquennat du nouveau président ne fait que débuter. Ce dernier entend aller très vite pour satisfaire les attentes d’une population lassée par l’impression de stagnation du régime précédent. Le chef de l’Etat et le Premier  ministre sont  en totale harmonie et ils agissent de concert pour envoyer des signaux forts à la population. Ils ont réussi assez bien à le faire jusqu’à présent. Ils ont décidé de continuer . Les mots d’ordre ont  été lancés : bonne conduite, lutte contre la corruption, abandon des mauvaises pratiques. Il faut les respecter. Les arrestations des  contrevenants ont commencé.  L’ordre de les appréhender vient du sommet de l’Etat. Cela s’est fait de manière spectaculaire, mais  il a été fait pour que le message soit perçu. L’opération « mains propres » est commencée. Les premiers touchés sont les plus  connus. Ils ne doivent plus  jouir d’une impunité qui ternissait l’image de l’Etat. On espère que cette action ne s’arrêtera pas de si tôt et que les gros poissons ne passeront pas  à travers les mailles du filet. Le pouvoir peut agir sans être gêné par les lobbys puisqu’il jouit d’un réel pouvoir.  Dans les autres domaines, il peut exercer son autorité pour imposer des mesures  pouvant être impopulaires et ce, pour le bien de la population. Maintenant, le régime a comme nous le disions  auparavant , un véritable boulevard  devant lui. Il doit en  profiter pour faire des avancées significatives.  Il n’a pas le droit à l’erreur.

Patrice  RABE

Midi Madagasikara0 partages

Alasora : Ramatoa mpisoloky, voasambotry ny pôlisy

Efa manodidina ny 12 tapitrisa ariary mahery any  ho any no azon’ity ramatoa mpisoloky iray, tamin’ireo olona lasibatra am-polony mahery tany ho any, ary dia izao izy tratra izao. Voasambotry ny polisy teny Alasora ny alarobia lasa teo ity ramatoa iray ity; izay raha ny fanazavana azo dia efa mpamerin-keloka ary ataony fivelomana mihitsy ity misoloky olona ity.

Mafy tokoa ny fiainana amin’izao ka antony iray manosika ny olona hitady asa hatraiza hatraiza. Izany indray anefa no nohararaotin’ity ramatoa ity hitadiavam-bola ary hakana vola eny fa hatramin’ireo olona izay azo lazaina, fa sahirana ara-pivelomana aza. Milaza ho mahatafiditra mpiasa amin’ireny orinasa afakaba ireny mantsy ny tenany, na amina orinasan-tserasera iray eto an-drenivohitra. Manodidina ny roa alina ariary ka hatramin’ny telo hetsy ariary araka izany ny vola alaina amin’ireo olona solokiany. Rehefa mandeha anefa ny fotoana, dia tsy hita ihany izay olona voaray hiasa. Rehefa mitaky ny hamerenana ilay vola ireo olona voasoloky, dia lasa indray izy mitady olona hosolokiana hafa, hangalany vola hamerenany ilay teo aloha. Dia toy izany hatrany. Hany ka nametraka fitoriana avy hatrany ireo lasibatra ary izao niafara tamin’ny fisamborana azy izao. Efa nandeha moa ny famotorana sy fakàna am-bavany ity mpisoloky « gaigivavy » ity ataon’ireo pôlisy eny amin’iny faritra Alasora iny.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Andotiana Randriamampianina : L’étudiante malgache disparue retrouvée morte en France

Recherchée par sa famille depuis le 8 janvier 2019, l’étudiante d’origine malgache de l’Université de Nanterre, Andotiana Randriamampianina a été retrouvée morte sur les bords de la Seine le 4 février dernier. Cette trisre information a circulé hier sur les réseaux sociaux. D’après les informations, sa famille a appris mercredi 13 février que la police avait retrouvé le corps d’Andotiana dans la Seine, à Bougival, le 4 février. Ce jour-là, un corps a été retrouvé dans la Seine à Vitry-sur-Seine, dans le Val-de-Marne. Repéré par un bateau-école , le corps qui était présent dans l’eau depuis plusieurs jours a été récupéré par les sapeurs-pompiers de la localité. La famille n’était informée que ce mercredi car la police scientifique a encore procédé à l’autopsie du cadavre qui a confirmé qu’il s’agit bel et bien celui de l’étudiante recherchée. Pourtant l’enquête continue sur la circonstance de ce décès. Le 8 janvier 2019, Andotiana avait disparu aux alentours de la gare de Rueil Malmaison (Yvelines) où elle résidait.

Soutien de l’Etat malgache

Informé de cette mauvaise nouvelle hier, l’Etat malgache, à travers un communiqué, a affirmé s’associer à la douleur de la famille d’Andotiana Adriamampianina. Le Président de la République et l’ensemble du gouvernement ont présenté leurs condoléances à tous ses proches. Dès l’annonce de la mauvaise nouvelle, Andry Rajoelina s’est entretenu au téléphone avec la mère de la défunte et lui a réconforté et assuré toute la sympathie du peuple malagasy face à ce drame. La Présidence de la République apportera l’aide nécessaire à la famille quant au rapatriement du corps à Madagascar. Le ministre des affaires étrangères a immédiatement mis à disposition la Résidence de l’Ambassade de Madagascar à Paris pour accueillir les membres de la famille et les proches, mais également pour la présentation des condoléances selon la tradition malagasy. Par ailleurs, l’Etat Malagasy se rapproche, selon toujours le communiqué, des autorités françaises pour qu’une enquête approfondie soit menée afin de faire la lumière sur toute l’affaire.

Recueillis par T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Airtel Madagascar :  Appui aux  218 foyers sinistrés dans le Sud-Est

Un geste de solidarité d’Airtel Madagascar envers les sinistrés

Une fois de plus, Airtel Madagascar  intervient pour soulager les souffrances des victimes d’une catastrophe

Entreprise socialement responsable, Airtel Madagascar répond toujours à l’appel quand il s’agit de venir en aide aux victimes de catastrophes naturelles ou  de ravages provoqués par un incendie par exemple.

800 sinistrés

C’est  ainsi que le 3e opérateur mobile mondial a répondu à l’appel des victimes de l’incendie qui a touché près de 218 foyers dans le Sud-Est de la Grande île. Une délégation d’Airtel Madagascar conduite par Ardin Randriamaro   a tenu à faire le déplacement afin de constater de visu les difficultés de la population et d’apporter son soutien en termes de produits de subsistance. L’intervention de l’opérateur auprès des 800 sinistrés a permis en tout de remettre 28 sacs de riz aux sinistrés.   Ce geste traduit les valeurs de dynamisme, de respect et de solidarité qu’Airtel Madagascar véhicule dans chacune de ses actions. «La solidarité a toujours été le crédo de notre entreprise. Nous avons à cœur d’accompagner nos abonnés, tant dans les moments de joie que dans les moments difficiles de la vie. Cet accident nous touche profondément et nous permet, d’ailleurs, de démontrer que la grande famille Airtel mobilisée dans toute l’étendue de l’île peut se donner la main à tout moment pour le bien-être de la communauté… » a déclaré  Maixent Bekangba Directeur Général d’Airtel Madagascar.

Responsabilité sociétale d’entreprise

Toujours plus proche de ses abonnés, Airtel Madagascar développe, non seulement, des solutions technologiques qui répondent aux besoins de tout un chacun, mais réagit également dans les cas d’urgence qui peuvent freiner le développement de la population «Le bilan est lourd pour les habitants qui ont essuyé d’énorme perte. C’est une situation dans laquelle il leur sera difficile de se relever. Airtel Madagascar, en offrant son aide, augmente leurs capacités de résilience et leur offre un soulagement en cette situation de crise» a expliqué Andriamaro Jovin Thomas, chef de district d’Amboasary-Atsimo.  Cette initiative s’inscrit dans le cadre de la Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE) d’Airtel Madagascar.  Les efforts maintenus traduisent la volonté de l’opérateur d’offrir un soutien consistant et pérenne en faveur du développement du pays.

Recueillis par R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Mpianaka mpiandry osy, maty main’ny herinaratra

Tranga nahavalalanina ny maro no niseho tao amin’ny Fokontany Sotema akaikin’ny garan-tsarety, tampon-tanànan’i Mahajanga, afak’omaly, tokony ho tamin’ny efatra ora sy sasany tolakandro. Olona mianaka izay tovolahy kely 6 taona monja, raha 39 taona kosa ilay rainy no niara-maty main’ny herinaratra tao amin’ny tokotanin’ny mpifanila vodirindrina taminy rehefa namoaka ny biby fiompiny (osy) tafiditra tao. Raha ny filazan’ny Fokonolona teny an-toerana, dia tafiditra tao anatin’ny tokontanin’ilay mpifanila vorindrina taminy ny osy, ka niditra tao ilay zaza naka ilay biby fiompiny, kanjo niraikitra tamin’ny « fil » nisy herinaratra. Nikiakiaka nitomany ilay zaza hitan’ny namany fa misy zavatra mitselatselatra ao amin’ny tendany, ka niantso avy hatrany ilay rainy. Nikoropoka avy hatrany hanavotra an-janany ity raim-pianakaviana, kanjo niara-niraikitra teo amin’ ilay « fil » izy mianaka ka niantsoantso vonjeo.

Nitangorona ny Fokonolona ka nampandre avy hatrany ny tao amin’ny trano nisy ilay herinaratra, fa hoe : vonoy ny « compteur » nareo ao fa misy zava-doza io, saingy tsy niraika akory ilay vehivavy lehibe voalaza fa tompon’ ilay trano, ka vatan-dehilahy vitsivitsy arak’ izany no niezaka nanifika ilay « fil » tamin’ny hazo lava hanavotana azy mianaka izay efa nitolefika, ary nentina avy hatrany namonjy toeram-pitsaboana tsy lavitra teo ireto mpianaka  tra-doza, saingy efa tapitra ny ainy raha vantany vao tafiditra tao. Araka ny fanazavan’ny Fokonolona hatrany, misy sakoamanga maniry ao an-tokotanin’ ity nahitan-doza ity, ka ho fiarovany io voankazo io amin’ny mpangalatra dia nohodidininy « fil » misy herinaratra ny tokotaniny sy ny fototr’ io sakoamanga io. Omaly naraina, tonga teny an-toerana nizaha sy nanadihady ny zavanisy ny BMH sy ny avy amin’ny orinasa Jirama ary ny mpitandro ny filaminana. Ny razana kosa efa eo ampelantanan’ny fianakaviany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Evacuations d’Ambaninampamarinana : La préfecture de Police d’Antananarivo persiste et signe

La population de la zone rouge devrait quitter les lieux de gré ou de force, a fait savoir le Préfet de Police d’Antananarivo Angelo Ravelonarivo.

La situation est toujours à risque dans les quartiers situés en contre bas d’Ampamarinana. Outre l’âge des rochers constituant la colline de la Haute Ville, les conditions climatiques actuelles où se mêlent forte précipitation et forte chaleur ne font qu’aggraver les choses. Des actions d’évacuation de quelques quartiers ont été menées par l’OMC élargi ou Organisme Mixte de Conception. Des actions qui ont vu la participation active des populations concernées d’un côté, mais également une certaine résistance qui tend à s’accentuer actuellement. Situation qui aurait conduit la préfecture de Police d’Antananarivo à prendre des mesures pour interpeller la population sur l’obligation de quitter les lieux, plus particulièrement, la zone rouge. Un arrêté préfectoral a été dans cette optique, sortie par la préfecture de police le 12 février dernier. L’arrêté N°36/2019-MID/Pref.Pol/AG invite la population de la zone rouge à quitter les lieux dans les plus brefs délais. Joint au téléphone pour de plus amples informations  concernant le contenu de l’arrêt en question, le gal Angelo Ravelonarivo, préfet de Police d’Antananarivo explique que « la zone rouge doit impérativement être évacuée. La population qui habite la zone en question, doit trouver d’autres endroits où habiter à cause du danger imminent d’éboulement et de glissement de terrain« . Le préfet de Police d’Antananarivo de renchérir que « l’évacuation va se faire avec ou sans le consentement des personnes concernées ». Le recours à la force est donc une alternative envisagée par la préfecture de police d’Antananarivo pour déloger la population des quartiers de Manjakamiadana, d’Ambaninampamarinana et de Tsimialonjafy. Comme l’a fait savoir le gal Angelo Ravelonarivo « si les personnes persistent à rester sur les lieux, l’évacuation manu militari va se faire« .

Véhicules. L’arrêté préfectoral visait également à l’application de mesures tendant à réglementer la circulation des véhicules dans la Haute Ville. Les véhicules de plus de 3500 kg ou 3 tonnes 500 kg y sont désormais interdits de circulation. Les raisons seraient que le passage des véhicules poids lourds à Ampamarinana provoque des vibrations qui pourraient amplifier des risques d’éboulement et de glissement de terrains. Les divers quartiers étant à risque, la règlementation de la circulation des véhicules sur la Haute Ville se trouverait être nécessaire. Le gal Angelo Ravelonarivo a toutefois noté que « les camions de collectes d’ordures du SAMVA sont exceptés  des mesures d’interdiction de circulation« . Lesdits camions étant contraints d’assurer l’hygiène dans la capitale. Par ailleurs, la situation des évacuées seraient toujours entre la survie et les doutes quant à leur future. Si des familles peuvent louer des maisons et quitter leurs anciens quartiers, d’autres n’ont nulle part où aller. Accepter les conditions de vie dans les tentes de l’INFP ou accepter d’être déplacés auprès du village Voara seraient leur unique option…mais jusqu’à quand ?

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Promesses présidentielles : Des Buildings seront construits aux alentours d’Ivato

Les « trano mora » seront construits dans les alentours de la BANI et de l’aéroport d’Ivato.

Il a été décidé lors du conseil des ministres d’hier la mise en place des « trano mora » et des buildings aux alentours de l’aéroport d’Ivato. Des dispositions qui rentrent dans le cadre des promesses du Président Andry Rajoelina. Selon le communiqué, des terrains domaniaux d’une superficie de 58 Ha dans cette localité auraient été vendus d’une façon illégale. Le Président de la République a ainsi donné des instructions, lors de ce conseil, que ces terrains seront restitués à l’Etat. Il en est également ressorti que des enquêtes seront menées portant notamment sur la vente de ces terrains dont le mètre carré a été vendu à 100 ariary.

Service. Selon de source informée, ces terrains se trouvaient au club aéronautique d’Ivato qui relève du domaine de la Base Aéronavale d’Ivato. Ces ventes ont soulevé un véritable tollé de la part des hommes en treillis dans le temps. Une partie de ce camp militaire a été notamment vendue à des particuliers. Par ailleurs, au niveau du service des Domaines, l’Armée malgache est toujours détentrice du titre concernant le club nautique. En revanche, pour ce qui est de la Base Aéronavale d’Ivato, une bonne partie du terrain est titrée au nom d’un particulier.

Micro-finance. Toujours lors du conseil des ministres d’hier, « un programme national de l’entreprenariat » sera instauré. Ce programme sera financé par la Société Nationale de Participation (SONAPAR), et ce, en partenariat avec les établissements de micro-finance, à hauteur de 200 milliards d’ariary. Il sera notamment destiné aux jeunes.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Revitalisation officielle de l’iodation du sel dans le Menabe : 18% en plus de ménages auront accès au...

La cérémonie de lancement de la revitalisation de l’iodation  du sel dans le Menabe hier.

La Grande île, conformément au consensus de Copenhague sur l’iodation universelle du sel, auquel elle a adhéré, relance actuellement la revitalisation de l’iodation du sel sur l’étendue du territoire. Pour la région du Menabe, la cérémonie officielle de cette relance s’est tenue hier.

Madagascar fait en effet partie des pays où le taux de carence en iode est le plus élevé. Selon les données recueillies auprès du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF) : seuls 25% des ménages malgaches ont accès au sel iodé et huit femmes sur dix sont déficientes en iode ; si 84% des femmes enceintes sont gravement déficientes. Cette revitalisation de l’iodation du sel cible en effet une couverture nationale et pour ce faire, elle se fera progressivement. La relance s’étendra ainsi vers d’autres régions pour ne citer que Toliara, ou encore Antsiranana. Avec cette revitalisation de l’iodation du sel dans le Menabe, la couverture nationale en sel iodé est prévue augmenter de 18%. Notons que cette relance est rendue possible grâce à l’implication des producteurs moyens et formels de sel et à un partenariat public-privé solidement appuyé par les bailleurs et partenaires techniques et financiers du ministère de la Santé publique : l’USAID par le biais de l’UNICEF, le peuple japonais et l’Iodine Global Network(IGN). L’UNICEF et le peuple japonais ont donné respectivement 850 kg d’iodate de potassium, remis officiellement hier au Comptoir du Sel iodé du Menabe (COSIM) à Morondava, avec les équipements d’iodation. Dans l’après-midi, une visite-démonstration du laboratoire de contrôle qualité de l’iodation du sel, nouvellement équipé, a également eu lieu en présence des autorités, des représentants des bailleurs, tels que l’USAID et l’UNICEF et les membres de la presse. De tels laboratoires permettront de s’assurer que le taux d’iode présent dans le sel iodé commercialisé prochainement soit conforme aux normes sanitaires internationales.

Une partie du matériel et des iodates de potassium dont la donation officielle  s’est effectuée hier au COSIM.

Impacts socio-économiques. Plus qu’il n’y paraît, l’iodation du sel soulève d’importants enjeux socio-économiques pour Madagascar en particulier et les pays africains en général. L’accès à l’iode permet de lutter contre la malnutrition chronique, à cause de laquelle, selon l’UNICEF en 2017, Madagascar a perdu 743 millions de dollars, dont 87 millions de dollars (soit 12%) sont attribuables à la carence en sel iodé, due à l’insuffisance d’accès et/ou au taux insuffisant d’iode dans le(s) sel(s) habituellement commercialisés au niveau local et national. Cette relance nationale de l’iodation du sel cible et soutient justement les producteurs moyens de sel œuvrant dans le forme, car les partenaires comme l’USAID par exemple, estiment que le partenariat public-privé est déterminant pour la réussite des projets de développement. Lors de la cérémonie d’hier, le président de ces producteurs moyens de sel du Menabe, Fazade Hedaraly a rappelé, au cours d’une histoire inspirante, à quel point le sel a été séculairement lié à l’histoire de l’Homme. Mais il a aussi exprimé ses doléances à l’endroit des autorités, selon lesquelles, l’achat et l’importation de matériel d’iodation et d’iodate de potassium devraient faire l’objet de facilitations fiscales et douanières pour les petits et moyens producteurs de sel ; pour pérenniser la production de sel iodé et la couverture nationale en sel iodé à Madagascar. D’un point de vue sanitaire, l’apport en iode garantit non seulement de meilleures capacités cognitives via une meilleure croissance cérébrale, donc plus d’intelligence aux enfants, mais en plus quand le sel est fluoré, les enfants bénéficieront d’une meilleure dentition ; l’hygiène bucco-dentaire étant également cruciale pour la santé. Toutefois, la consommation du sel iodé, ne relève pas seulement de l’accès ni de la commercialisation, un travail de plaidoyer et de communication est également nécessaire. La résistance est effectivement palpable, car le public est encore mal informé et peu convaincu sur l’impact de l’iode et de la carence en iode sur la santé. C’est la raison pour laquelle, l’IGN appuie aussi la relance de l’iodation du sel à Madagascar en termes de plaidoyer, la communication et le marketing social, avec le concours des journalistes. Le processus ne fait que commencer  et il commence bien, dès la mi-mars, le premier jet de commercialisation de sel iodé est attendu pour la région Menabe.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Culture : Madagascar renforce le lien avec l’Afrique du Sud

Reliés par l’histoire, Madagascar et l’Afrique du sud viennent de renforcer ce lien. Hier, le ministre Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo a reçu le secrétaire général du ministère de la Culture et du patrimoine sud-africain Mkhize Vusumuzi ,et l’ambassadeur de l’Afrique du Sud Maud V. Dlomo. D’après  Le numéro Un de la culture, il est important de rappeler que Madagascar fait partie de l’histoire de l’Afrique du Sud au temps de l’Apartheid. Effectivement, la Radio Freedom a été basée dans la Grande île pour émettre dans le pays voisin pendant la lutte contre la ségrégation raciale. Par ailleurs, plusieurs matériels utilisés à l’époque sont encore dans nos murs. Durant cette rencontre, il a été décidé de remettre ces matériels à l’Afrique du Sud avant la célébration du jour de la liberté ou le « Freedom day » marqué le 27 avril.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Embassy E.show : The Josia Rakotondravohitra Quartet et  Terry Klemenen ont fait chavirer du bonheur  le...

À l’occasion de la fête de la Saint-Valentin, l’ambassade américaine  a organisé   le deuxième concert  Eshow  qui s’est tenu mercredi dernier à 13 heures 30 minutes.

Dès 12heures 45 minutes, les techniciens de la maison fortifiée de l’ambassade américaine branchaient des micros et  les porte voix.  A 13 heures, alors que les  invités prennent leur place, Josia et son groupe sont venus pour s’échauffer.  Plus d’une heure de live pour  le musicien de Jazz et sa troupe.  Josia Rakotondravohitra Quartet était au grand complet. A la Batterie,  Josia, le chef du groupe. Ce jeune homme a acquis l’expérience dans des grands groupes comme TGC, Lalao Rabeson, Lalatiana, Mily Clément. Ensuite on trouve  Njaka Rakotonirainy au clavier. Ce monsieur est un arrangeur et professeur de musique.  Il a également   collaboré avec Solo Andrianasolo, Nanie. Hents Andriamasimanana est  à la guitare basse quant à lui,  il a déjà participé au festival Madajazzscar depuis 2002.  La chanteuse  Sity Rakoto a accompagné ses amies avec sa belle voix. La jeune femme  a été chaperonnée par le saxophoniste américain Terry Klemensen.  Ce dernier à résidé dans la Grande île depuis 2017.  Le concert a été  diffusé dans les american corner  à Antananarivo, Tolagnaro, Mahajanga.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Construction hors normes aux 67ha : Les riverains interpellent les autorités compétentes

Une cité a été transformée aux 67ha Nord près de la Coum. Ce qui a fait la grogne des riverains. En effet, le propriétaire a non seulement effectué une extension de sa maison mais il a aussi rehaussé le bâtiment, et ce, jusqu’à cinq niveaux. Cependant, toute augmentation de niveau d’une telle cité ne serait pas autorisée. En outre, « les travaux de construction qui sont en cours, ne respectent pas les normes de sécurité requises puisqu’ils ne sont pas à plomb. Ce qui pourrait constituer un grave danger public si jamais il y a un risque d’effondrement d’autant plus qu’on est en pleine période de pluie », selon leur constatation.

Par ailleurs, une bouche d’incendie est installée dans l’enceinte de cette propriété privée. « Les pompiers ont du mal à la trouver et  à l’exploiter lors de la dernière incendie qui est survenu aux environs des 67ha », d’après toujours leurs explications. Et ce n’est pas tout ! Un autre riverain dénonce que ses canaux d’évacuation des eaux usées se trouvent sous cette construction à cinq étages. Face à cet état de fait, les riverains interpellent les autorités compétentes notamment le ministère en charge de l’Aménagement du Territoire et la commune urbaine d’Antananarivo, à prendre des mesures d’urgence étant donné que le plan d’urbanisme n’est pas respecté.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Afroleague : Un sulfureux COSPN-Petro Atletico

Va pour trois jours de compétition au Palais des Sports de Mahamasina pour les éliminatoires du groupe D de l’Afroleague de basket-ball. La dernière vague des délégations participantes, l’équipe du BC Mazembe de la République Démocratique du Congo a débarqué très tôt ce matin à l’aéroport international d’Ivato.  Cette équipe qui ouvrira le bal contre les Egyptiens du Smouha qui sont les premiers arrivés au pays. Les champions de Madagascar affronteront les Angolais du Petro Atletico ce jour à 17 h 30. Une rencontre qui s’annonce très importante pour les représentants malgaches face à cette équipe championne de la Coupe d’Afrique des Clubs de 2015. Trois joueurs étrangers renforcent l’ossature de l’équipe nationale. Il s’agit de Mohamed Mzoughi, Alphé Touré et Allan Fall.  A l’issue de ces éliminatoires D, les deux premiers du groupe disputeront les quarts de finale de la FIBA Afroleague, avec des rencontres aller-retour. Les vainqueurs de ces confrontations prendront, eux, part au Final Four, un tournoi final à quatre équipes. Cet ultime rassemblement est prévu début mai 2019 en Angola.  Les matches de la poule C auront ainsi lieu du 8 au 10 février au Caire. Les autres se tiendront à Antananarivo (groupe D, du 15 au 17 février), à Salé, Maroc (groupe A, du 1 au 3 mars) et à Cotonou, Bénin (groupe B, du 8 au 10 mars).

CalendrierVendredi 15 février

15h30 : BC Mazembe contre Smouha.

17h30 : COSPN contre Petro Atletico.

Samedi 16 février

15 h 30 : Petro Atletico contre BC Mazembe

17h 30 : COSPN contre Smouha

Dimanche 17 février

15 h 30 : Smouha contre Petro Atletico.

17h 30 : BC Mazembe contre COSPN.

T.H

 

Midi Madagasikara0 partages

Football : “ L’organisation des élections ne devra pas impacter la préparation de la CAN » dixit T...

Le ministre, Tinoka Roberto avec les membres du comité de normalisation.

Le regroupement à domicile des Barea est prévu au début du mois de juin. 

C’est l’un des sujets qui attirent l’attention des férus du ballon rond malgache. Les membres au sein du comité de normalisation conduite par Atallah Béatrice ont effectué une visite de courtoisie auprès du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto, hier. Cette rencontre arrive à point nommé surtout après la grogne des joueurs et des acteurs du football sur la préparation du match retour contre le Sénégal au mois de mars, et surtout de la CAN prévue se dérouler dans cinq mois en Egypte. « Nous sommes habitués à écouter les rumeurs et il est temps de mettre les choses au clair »,  a expliqué le locataire de la place Goulette.  Et lui de continuer « 59 ans après l’indépendance que nous allons disputer la CAN. Cela ne devra pas laisser inaperçu. Nous allons travailler ensemble pour trouver de solutions sur les problèmes au sein de la fédération ». Un comité conjoint sera mise en place qui verra la participation des représentants du ministère et du comité de normalisation.  Cette participation à la CAN est historique pour la Grande Ile. Dans le cadre de la vision du président Andry Rajoelina, les footeux et surtout les joueurs ne doivent pas s’inquiéter sur la préparation de la CAN.  Il a été discuté lors de cette rencontre que le regroupement des Barea à domicile est prévu au début du mois de juin. « Nous lançons un appel à toutes les parties prenantes pour trouver une solution rapide. Un club de supporteurs et de partenaires sera à constituer pour récolter les fonds nécessaires à la participation à la CAN » a indiqué, Atallah Béatrice.  Le coach des Barea, Nicolas Dupuis signera son contrat avec le comité de normalisation ce 26 février. Sur l’organisation de l’élection, le comité de normalisation étudie actuellement sur les litiges et les problèmes de quelques ligues. Ce jour, le comité rencontrera la ligue de Bongolava. Avant l’organisation de l’élection fédérale, le code électoral sera révisé. La mission de ce comité prendra fin le 12 mai avec l’élection d’une nouvelle équipe dirigeante de la FMF.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Tence mena au Glacier : Va pour du « Salegy Tsatotsatoka »

Tence Mena  présentera pour la première fois en live son « Tsy aferanao ».

Envie de danser jusqu’au petit matin et vivre la fièvre du vendredi soir? Rendez-vous au Glacier Analakely avec Tence Mena, la lady boss !

Active comme jamais, la Lady Boss ne finit pas de faire parler d’elle. En lice pour le trophée artiste de l’année Midi Madagasikara 2019, la reine du « baly mipoapoaka » continue  d’enflammer autant les réseaux sociaux que les scènes. Et ce soir, Tence Mena fera des heureux du côté d’Analakely, plus précisément sur les planches du Glacier. Un répertoire des plus alléchants ravira certainement les noctambules car, après les enchainements de tubes, ses titres récents sont déjà sur les lèvres. L’on peut alors compter sur le « Sitrany solo » international, autant que « Tompon-tanàna » et « Mahavelontegna ». Pour parfaire l’ambiance, elle y chantera pour la première fois en live la fameuse « Tsy aferanao ». Déjà disponible sur les plateformes digitales, les vues montent en flèche  tandis que le clip inonde déjà les stations de télévision.

Précurseur du « salegy tsatotsatoka », elle s’est hissée au sommet pour une énième fois après la période du « baly mipoapoaka » d’il y a huit ans. Sans modération, la machine  à tube de  Tence Mena semble bien huilée et   toujours prête à  engager la vitesse supérieure. Energique, la tornade compte garder son originalité, en donnant du vrai spectacle avec strass et paillettes  à volonté tout en restant fidèle à son image. Il semble que le style décalé et afrobeat dans lesquels elle verse, depuis quelques années, lui réussit plutôt bien. Pour profiter de toute cette boule d’énergie et d’ambiance tropicale, rendez-vous dans l’antre de la « mozika mafana » par excellence ce soir.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Football Analamanga : Vers une confirmation pour Adema et COSFA !

Les demi-finales du championnat d’Analamanga de football auront lieu dimanche à Mahamasina. Deux rencontres qui vont permettre aux deux leaders des matches de poule en l’occurrence le COSFA et l’AS Adema de confirmer leur statut.

L’AS Adema et le COSFA réussiront-ils à se qualifier pour la finale du championnat d’Analamanga de Ligue 1 ? C’est la question que tout le monde se pose même si cela n’empêche pas le public de venir à Mahamasina.

Stabilité. Car tout compte fait, les deux matches ne manquent pas d’attrait. A commencer par cet Adema- Mama qui débute à 12h. Tout simplement car on a l’habitude de voir une équipe de Mama parvenir à sortir le grand jeu face aux grosses pointures de la trempe de l’AS Adema.

Mais c’était avant que les gars d’Ivato ne retrouvent une certaine stabilité liée au fait que ses joueurs sont ensemble depuis un bon bout de temps et que le collectif prend tout son sens dans une formation pour le moins homogène.

L’AS Adema est devenue très compétitive qu’on ne s’étonne pas de le voir ravir cette année un titre national et probablement la coupe qui lui réussit si bien. Et ce n’est pas un hasard si elle a choisi pour cette saison un équipementier de poids notamment la marque Nino pour faire bonne figure.

Solidité défensive. Le même similaire pour le COSFA qui entend tenter crânement sa chance après avoir raté de peu le titre de champion de Madagascar.

De fait et si l’appétit est resté, les militaires savent qu’ils doivent tout faire pour sortir vainqueur de ce championnat d’Analamanga.  Facile à dire qu’à faire car dans son jardin, l’USCAF a cette réputation d’arriver à se transcender pour faire douter ses adversaires.

Comme le match est prévu à 14h, on croise les doigts pour que Dame Pluie ne s’invite pas à la fête et permettre ainsi aux deux équipes de livrer une rude bataille.

Mais encore une fois, l’expérience du COSFA mariée à sa solidité défensive, reste un redoutable atout  face à des joueurs de la commune dont certains se plaignent des conditions dans lesquelles ils sont confrontés.  Des réalités qui n’ont cependant rien à voir avec le football.  Et c’est bien dommage…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Toly, Bodo et Rija Ramanantoanina célèbrent leurs 30 ans de carrière

De gauche à droite, Maharo, Peguy, Rija Ramanantoanina et Toly.

Bodo est la diva, Rija Ramanantoanina est le chanteur de charme, mais Toly, cet inconnu du grand public, est l’auteur à succès de beaucoup de tubes. Pour marquer leurs 30 ans d’activités respectifs, les trois amis donnent rendez-vous aux mélomanes le 3 mars au Ccesca Antanimena.

Derrière ces chanteurs à succès se trouve toujours un auteur de talent.  Pour Bodo et Rija Ramanantoanina, Toly fait partie de ces compositeurs qui leur ont permis de toucher leur public en plein cœur à travers des messages en vers et en proses avec toutes les subtilités de la langue de Rabearivelo. Ce n’est qu’à l’anniversaire de ses 30 ans d’activité que Toly décide de sortir de l’ombre et  de se dévoiler au grand public. Pour ce faire, Bodo et Rija Ramanantoanina offrent un spectacle inédit le 3 mars au Ccesca Antanimena. Le répertoire se fera avec une cinquantaine de titres tous composés par Toly. Dans la même foulée, la chorale Ambohitantely,  Peguy et la jeune Maharo interprèteront également quelques morceaux figurant sur le CD spécial  de Toly.

Protégé de  Bessa, Ange Ruphin Andriamarolafy, de son vrai nom, a côtoyé le compositeur depuis plus de 30 ans. Assez pour trouver les bons mots pour les bonnes mélodies. En se forgeant auprès des maîtres, en trois décennies, il a composé pour des dizaines d’artistes connus du public comme « Ireo mpanaradia anao » et« Izaho sy toka-tena », il n’est pas encore prêt de rendre sa plume. Poète membre du Faribolana Sandratra, il a fait ses premiers pas dans la littérature auprès de l’illustre Rajemisa Raolison, de fil en aiguille, il fait des rencontres qui lui permettront de se frayer un chemin dans le monde  de la littérature. Ses collaborations avec Solofo José, les membres du cercle des poètes  et Bessa  ont particulièrement marqué et palpables dans certains de ses œuvres.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambolomadinika Toamasina : Nisy nanafika antoandro be nanahary ny tranom-barotra « Aigle d’Or »

Efa betsaka izay andian-jiolahy sy fitaovam-piadiana tratra sy saron’ny mpitandro ny filaminana izay, fa mbola miparitaka hatrany ireo fitaovam-piadiana eny am-pelan-tanan’ny ireo jiolahy eto Toamasina. Omaly alakamisy tokony tamin’ny mitatao vovonana izao dia tranom-barotra iray tao Ambolomadinika mpivarotra kiraro “Aigle d’Or”, no notafihan’ny jiolahy mitam-basy PA. efa-dahy izy ireo no nanao izany raha ny fanazavana azo ka ny roa niditra ny tranom-barotra, ny iray niandry ny varavarana ary ny iray farany niandry ny môtô roa nandehanan’izy ireo tety ivelany. Ny vola maty ny tapak’andron’ny omaly maraina no nangalarin’ireto andian-jiolahy efatra ireo nandritra izany raha ny fanazavana izay tsy fantatra ny isany noho ireo mpiasa tao amin’ity tranom-barotra ity mbola tsy nanao kaonty ny vola niditra taminy nandritra ny fanafihana nahazo ireo tamin’izany. Tsy nisy aloha ny maty nandritra izao fanafihana ny volan’ny tranom-barotra “Aigle d’Or” izany, fa ny  tahotra no betsaka noho ireto andian-jiolahy tena nilaza ny tsy hitsitsy raha misy ny mandika ny fangatahan’izy ireo sy fepetra izay napetrany tamin’izao fanafihana izao. Tsy nisy naha-hetsika ihany koa ny olona tety ivelany izay fotoana maha-be ny mpivezivezy amin’ny lalana. Ny polisy ny FIP no tonga mialoha noho izy ireo nisy niantso mialoha tamin’izao raharaha izao, nefa nandritra ny fotoana fahatongavan’ny polisy ny FIP efa nanjavona tsy hita ireto jiolahy. Ankoatra izay dia eo am-pikarohana ireo telo lahy tena atidoha mpampiasa ilay basy kalaky sy PA miisa efatra s bala maro be saron’ny polisy teto Toamasina ny mpitandro ny filaminana izao, ireo dimy mianadahy efa voasambora kosa dia miandry ny fitsarana azy am-ponja ankehitriny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ikalamavony : Dahalo iray avy nangalatra omby tra-tehaky ny Fokonolona, maty notapahin-doha

Taorian’ny fanafihan-dahalo nitranga tao amin’ny Fokontany Ambalanomby ao an-tampon-tanànan’i Solila, Distrikan’ Ikalamavony, ny alin’ny talata teo, tokony ho tamin’ny folo ora latsaka fahefany, izay nahavery omby 60 , dia dahalo iray no azo sambo-belona taorian’ny fifandonana nisy, miala 15 km ny renivohitry ny Kaominina. Rehefa avy naseho vahoaka ity malaso tra-tehaka ity, dia notapahina ny lohany sy ny tanany ilany, avy eo navelina imasom-bahoaka teo amorom-bala, mba ho anatra ho an’izay halaim-panahy mbola hanao dahalo. Araka ny tati-baovao voaray, tafaverina amin’ny tompony avokoa ireo omby rehetra norobain’ny dahalo. Mbola karohina fatratra atao hazalambo kosa hatramin’izao ireo dahalo tafaporitsaka namin’ity mpanani-bohitra namoy ny ainy niharan’ny fitsaram-bahoaka ity.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Tanibe Mananara-Avaratra Analajirofo : Maty nofirafirainy antsy ny reniny, matin’ny fitsaram-bahoaka ila...

Nandriaka ny rà tao  Tanibe ao amin’ny kaominin’i Mananara Avaratra faritra Analanjirofo ny alarobia 13 febroary teo. Nofirafirain’ity tovolahy iray ny reniny antsoina hoe Zafiroa, taorian’ny fifohany rongony, raha nahare izany ireo mponina manodidina dia avy hatrany koa dia namono ity tovolahy ity tamin’ny alalan’ny fitsaram-bahoaka. Tsy sambany manao izao fifohana rongony izao ity tovolahy ity ka miteny azy foana ny reniny ka izao novonoiny izao ny farany fa mpiteny azy lava amin’ny fifohana zava-mahadomelina rongony ataony ity. Raha ny fanazavana azo, dia tsy nananan’ity tovolahy ity antra mihitsy ny reniny na efa niantso vonjy sy nitalaho taminy aza fa nofirafirain’ny antsy hatrany, ka tsy namely raha tsy tapitra ny ainy tamin’izany. Araka ny angom-baovao koa dia tsy nisy fifamaliana teo amin’izy mianaka ireto talohan’izao raharaha izao, fa avy hatrany vao niditra ny trano ilay tovolahy dia nanao izao tetika hamono ny reniny efa nomaniny izao avy hatrany. Niezaka ny nitsoaka ihany ity tovolahy antsoina hoe Mananjara Gilbert ity taorian’ny famonoana feno habibiana ny reniny, saingy tsy ela akory taorian’izay raha nokarohan’ny fokonolona tao an-tanana dia tratra ihany ny tenany ary izao niharan’ny fitsaram-bahoaka izao koa ary tsy nitsahatra ny olona raha tsy afaka ny ainy. Na izany efa manao fanadihadiana ny raharaha ny mpitandro ny filaminana any an-toerana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Après une attaque meurtrière à Mahitsy : Le commandant de brigade remplacé pour incompétence

L’enquête sur l’attaque du magasin d’un commerçant chinois à Mahitsy en début de la soirée le samedi dernier suit son cours. Jusqu’à hier, 11 suspects impliqués dans cette affaire ont été arrêtés et gardés à vue à la brigade de la gendarmerie de la localité. La plupart d’entre eux ont été cueillis dans la localité dès le lendemain même de leur acte. Commis par une dizaine de bandits armés, cette attaque s’est soldée par la mort de cet opérateur de boulangerie et grossiste de boissons alcoolisées ainsi que la blessure d’un prêtre. Blessé par balles, le chinois a succombé lundi matin à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. A bord de sa moto, le prêtre était en route pour rentrer chez lui quand les bandits en fuite ont tiré sur lui. Cet acte de banditisme a également entraîné le limogeage du commandant de brigade de la gendarmerie de Mahitsy. Le secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie l’a démis de ce poste suite aux doléances des habitants insinuant que ce chef de brigade n’a pas réagi à temps quand cette attaque qui a duré pendant plus d’une dizaine de minutes a eu lieu. Son téléphone aurait été injoignable alors que des habitants affirment avoir tenté de l’alerter à plusieurs reprises. Puisque son successeur est déjà nommé, celui-ci s’attelle actuellement à la poursuite de l’enquête.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Eddy Maminirina : Basy roa sy “big boss” telo

Entona maha-sempotra na “big boss”. Io ilay tao anaty harona mavomavo izay hita tamin’ny horonan-tsary nandritra ny fisamborana an’i Jean Eddy Maminirina tetsy amin’ny tokotanin’ny La City. Tany amin’ny mpiambina azy io no nalaina ary nafeniny tao anaty akanjo. Telo ny “big boss” izay hita ary nogiazan’ny polisy. Etsy andanin’izay, mbola nahitana basy poleta roa miaraka amin’ny bala 9mm  koa tany amin’ireo mpiambina manokana azy. Zandary avy eo amin’ny GSIS, raha araka ny fanamarinam-baovao natao, ny iray amin’ireo mpiambina. Nisy ihany ny saika famaliana saingy rehefa voaambana tamin’ny basy kalachnikov ireo mpiambina  avy hatrany dia nilefitra ary natory tamin’ny tany. Teo no natao ny fisavana azy ireo ary koa ny fisavàna ny fiara roa tsy mataho-dàlana, Dodge sy Jeep. Ny momba ireo olona ireo, dia avy hatrany dia navotsotra izy ireo rehefa voasambotra ny mpampiasa azy. Ny basy izany dia mety haverina any amin’ny toby izay hiasan’ilay zandary raha toa ka voamarina fa ara-dalàna ny taratasy nanome alàlana azy ho mpiambina manokana an’i Jean Eddy Maminirina. Raha tsy izay dia mety hitarika olana hafa koa, satria misy ny fitazomana basy tsy ara-dalàna, indrindra koa basy tsy misy feo na misy “silencieux” ny iray amin’ireo nogiazana.

D.R