Les actualités Malgaches du Lundi 15 Janvier 2018

Modifier la date
Tia Tanindranaza1901 partages

Dr Jean Louis RobinsonDiso manjaka loatra ny tsy fanarahan-dalàna

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny dokotera Jean Louis Robinson, kandida filoham-pirenena teo aloha sady ben’ny tanàna any amin’ny kaominina ambanivohitra Ampasikely, faritra Alaotra Mangoro

 

manoloana ny raharaham-pirenena misy ankehitriny. Nambarany  fa diso manjaka loatra ny tsy fanarahan-dalàna eto amintsika ankehitriny. Nanomboka tamin’ny tsy fanajana ny lalàmpanorenana, mitohy hatrany amin’ny fampandehanana ny andavanandrom-piainan’ny mponina. Nasiany resaka manokana ny mikasika ny fifamoivoizana any amin’iny Faritra Alaotra Mangoro iny. Tetezam-by tsy mahazaka kamiao mihoatra ny 40 taonina no noteren’ny sasany nandehanana ka potika tanteraka. Miakatra ny vidim-piainana any amin’iny Faritra iny raha araka ny nambarany hatrany, mizaka ny tsy eran’ny aina ny vahoaka, mitoka-monina ihany koa ny ankamaroan’ny tanàna. Mila ovaina izany fomba fijery tia mandika lalàna izany, hoy izy. Mila ny fandraisan’andraikitry ny fitondram-panjakana ihany koa. Ho an’ny famatsiana herinaratra, ohatra, dia nantitranteriny fa tsy tokony ho an’Antananarivo irery ihany fa ezahina hapariaka manerana ny Nosy mihitsy.

 

Pati

 

Midi Madagasikara184 partages

Diplomatie au féminin pluriel : Huit femmes à la tête de nos ambassades

Deux femmes occupent les fonctions de chargées d’Affaires au sein des deux grandes ambassades malgaches à Paris et à Washington. (Photo d’archives)

La nomination d’ambassadeurs est une promesse du président de la République, Hery Rajaonarimampianina. Depuis son investiture, le 25 janvier 2014, jusqu’à maintenant, trois ambassadeurs ont été nommés, les autres sont des chargés d’Affaires.

Le premier ambassadeur a été nommé par le décret pris en conseil des ministres en date du 5 juillet 2017. Il s’agit du professeur Alain Tehindrazanarivelo, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Madagascar auprès de la République d’Ethiopie, Kefetagna 17 – Kebele 19 house NR 629 à Addis-Abeba. Il est également le représentant permanent de Madagascar auprès de l’Union africaine et de la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) des Nations unies. Cinq mois après, deux autres ambassadeurs ont été nommés. Honneur aux femmes !

Diplomatie féminisée. A partir des deux descendantes d’Eve fraîchement désignées, faut-il remarquer que la diplomatie malgache a été féminisée. D’ailleurs, paraît-il que les femmes font preuve d’efficacité dans les responsabilités qu’elles assurent. Ces deux ambassadrices ne sont autres que Mireille Rakotomalala, pianiste et ancienne ministre de la Culture, nommée ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Madagascar auprès du Japon, 2-3-23, Moto-Azabu – Minato-ku à Tokyo à travers le décret pris en conseil des ministres en date du 28 décembre 2017. Il en est de même pour Arisoa Lala Razafitrimo, nommée par décret en conseil des ministres, le 11 janvier dernier. Ancienne ministre des Affaires étrangères et diplomate de carrière, elle assure les fonctions d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Madagascar auprès de l’Organisation des Nations unies. Par ailleurs, Arisoa Lala Razafitrimo est la représentante permanente de Madagascar auprès de l’ONU.

Six chargées d’Affaires. Outre les deux ambassadrices, six des postes de chargés d’Affaires malgaches sont également tenus par des femmes. Il s’agit d’Helinoro Tianamahefa, chargée d’Affaires en Italie, Via Riccardo Zandonai à Rome ; de Resaka Véronique, chargée d’Affaires à Paris, 4, avenue Raphaël ; de Velotiana Rakotoanosy Raobelina, chargée d’Affaires aux Etats-Unis, 2374 Massachussets Avenue, NW Washington D.C ; de Voca Lucie, chargée d’Affaires en Afrique du Sud, 90 B Tait Street à Pretoria ; de Marie Léontine Razanadrasoa, chargée d’Affaires en Inde, Mayfair Gardens Hauz Khasn Ground Floor à New Delhi et de Radafiarisoa Léa Raholinirina, chargée d’Affaires en Allemagne, Seepromenade 92 à Berlin. Sur les 17 ambassades malgaches à l’étranger, huit d’entre elles sont occupées par des chargés d’Affaires – hommes et femmes confondus.

Diplomates de carrière. Contrairement à la plupart des ambassadeurs – sauf Arisoa Lala Razafitrimo et Dovo Maxime –  les chargés d’Affaires sont des diplomates de carrière. Néanmoins, en fin de mandat, la nomination de ces trois ambassadeurs ne suffit guère pour resserrer les liens avec les « grands pays » dont les Etats-Unis et la France. De surcroît, la nomination d’ambassadeurs est le signe d’une bonne santé diplomatique et d’une relation bilatérale saine et stable. Combien de fois le chef de l’Etat a effectué des visites de courtoisie dans différents pays depuis son investiture ? Et comment se fait-il qu’en quatre années à la tête du pays, la plupart de nos ambassades sont dépourvues d’ambassadeurs ? Et pourtant, ce ne sont pas les diplomates qui font défaut à Madagascar. Défaillance au niveau de la négociation ou incompétence dans la conduite de la diplomatie ? En tout cas, l’on s’attend à d’autres nominations dans les mois qui viennent pour sauver le ratage diplomatique de Rajaonarimampianina.

Aina Bovel

Midi Madagasikara154 partages

Marc Tatandraza : Mbola manan-kery ny fampikarohana azy noho ireo fandikan-dalàna nataony

Manambara ny zandarimariam-pirenena, fa mbola mitohy ary mbola manan-kery ny « avis de recherche » amin’ny anaran’i Marc Tatandraza izay efa nivoaka hatramin’ny taona teo aloha ka ilazana izay rehetra mety mahita na mahalala izay toerana misy azy mba hilaza haingana amin’ny mpitandro ny filaminana akaiky azy indrindra” hoy ny fampitam-baovao avy amin’ny zandarimariam-pirenena, mahakasika ity lehilahy iray, mpitarika antokom-pivavahana ary nilaza fa nitsanga-ko velona, raha voalaza ihany koa fa maty ny 25 desambra lasa teo. Ny zoma lasa teo iMarc Tatandraza no nolazain’ireo mpanara-dia azy fa nitsangana avy tao amin’ny fasana nilevenany tao Bekily. Eto ihany koa dia nitondra fanazavana ireto mpitandro filaminana ireto, mahakasika izany fahafatesany mampiahiahy izany. “Raha niseho teny amin’ireny tamba-jotra sosialy ireny izy nilaza fa maty tany Bekily ny faramparan’ny volana desambra teo dia ambara fa, taorian’ny fikarohana sy ny fanadihadiana lalina dia tsy tany an-toerana na iray segondra akory aza izy ary tsy nisy fanambarana fahafatesana na fangatahan-dàlana hanao fandevenana natao momba azy tany amin’izany distrika izany sy ny fokontany rehetra misy any”. Marihana, fa efa maro ireo fandikan-dalàna nataon’ity mpitarika antokom-pivavahana ity ary betsaka ihany koa no nitory azy noho izany. Raha tsy hiteny fotsiny afa-tsy ny fanodinkodinana zaza tsy ampy taona, fanodikodinam-bolam-piangonana, ny fisolokiana sy ny fisandohana, izay namoizana ain’olona mihitsy. Niainga teto an-drenivohitra izany, nitohy tatsy Moramanga, voaroaka tany Mahajanga dia lasa tany Mananara Avaratra. Ny farany teo dia saika nodoran’ny olona velona niaraka tamin’ny fiangonana izay natsangany tao Soanierana Ivongo, raha tsy nandositra. “Efa nisitrika sy niery hatramin’ny taona 2017 teo ity lehilahy ity, noho ny fikarohana izay nataon’ny zandarimariam-pirenena azy tamina fandikan-dalàna maro vitany tamin’ny faritra maromaro teto amin’ny Nosy, ka nisiana fitorian’olona maro azy. Mbola mitohy miafina tsy sahy mipoitra izy hatramin’izao ary mbola mitohy noho izany ny fikarohana azy” hoy hatrany ny fampitam-baovao.

m.L

Midi Madagasikara152 partages

Qui sont nos hommes politiques – Patrick RAHARIMANANA : « Madagascar est à la recherche de dirigeants n...

Notre homme politique est plutôt connu par la presse en ligne. Il se nomme Patrick Raharimanana. Issu d’un père natif de Majunga et d’une mère originaire de Diégo Suarez, il est né à Fénérive-Est. Il est marié et père de trois enfants.  Patrick Raharimanana est un ingénieur de formation. Il a obtenu son diplôme à l’Ecole polytechnique de Vontovorona en 1989 et à l’Inscae en 1990. Il a aussi suivi plusieurs formations tant à Madagascar qu’aux Etats-Unis, en Allemagne et en France. Il a gravi toutes les marches en commençant à travailler à la Jirama Mandroseza en 1989 en tant que responsable qualité. Puis en 1990, Patrick Raharimanana est devenu attaché de direction dans un cabinet d’Expert Comptable. Il passe de coordinateur de projet à directeur d’exploitation. Il a quitté le pays en 2003 pour devenir directeur de concession automobile en France, puis expert en management d’entreprise.

Patrick Raharimanana est aussi connu par sa ferveur au sein de l’Eglise catholique depuis sa jeunesse.  Il était déjà  président des Jeunes Catholiques Madagascar de 1986 à 1990. Il participait à l’organisation de la visite du pape Jean Paul II en 1989 et aux animations et formation des jeunes étudiants Catholiques (JEC) comptant jusqu’à 35 000 membres.

Patrick Raharimanana est une personne engagée dans la vie politique du pays. Il était coordinateur national du Comité National d’Observations des Elections (CNOE) de 1990 à 1998, puis coordinateur de Vatofototra, une association pour la mise en place d’un socle de développement économique et démocratique de Madagascar de 2003 à 2009. Voulant apporter son savoir, son savoir faire et sa part de contribution pour le développement de Madagascar, il a créé l’association « Vitatsika io » en 2009, devenu parti politique en 2019 dont il est le Président fondateur. Patrick Raharimanana s’est porté candidat à l’élection présidentielle de 2013. Actuellement, il est le directeur général du site internet Sobikamada et GasyPatriote.

Pour Patrick Raharimanana, Madagascar est un pays riche en ressources humaines, riche en matières premières.  C’est dommage que par sa politique de mendicité, le pays se trouve au dernier rang mondial. Des projets réalistes pourront être réalisés à court terme. Madagascar est à la recherche de dirigeants novateurs, osés et qui discernent et qui voient loin.

Recueillis par Davis

Tia Tanindranaza149 partages

Ravalomanana tany Frantsa« Mendrika ny ho sambatra ny Malagasy »

Nazava ny toromariky ny filoham-pirenena teo aloha Marc Ravalomanana tamin’ny fifampiarahabana sy ny fifanakalozan-kevitra tamin’ny mpanohana rehetra tany Frantsa sy Eoropa natao tao Savigny ny sabotsy 13 janoary teo.

 

Nivoitra ny hanamafisana ny ezaka efa natomboka, ka tsy maintsy miroso hanatratra ny tanjona. Nanao tsy omby aloha ireo Malagasy mpanohana rehetra ao anatin’ny diaspora Malagasy Miray. Tonga avokoa ireo fikambanana samihafa, toy ny TIM Frantsa, GTT IDF, IDMM, ACOREM, Herikerika Madagasikara, Malagasy Mandroso… Fandraisana manetriketrika no natao an’i Marc Ravalomanana, ka tamin-kafaliana tanteraka ny fihaonana. Nambaran’i Marc Ravalomanana, fa zava-dehibe ny taona 2018. Fanantenana sy hany antoka ho an'ny fandresena hahafaha-manarina ny nopotehina io. Namafy izy fa tapa-kevitra ary mametraka ny fanambiny hanao zavatra. Taonan’ny fanantenana ho an'ny fitoniana politika sy ny fifidianana malalaka sy eken’ny rehetra ny taona 2018, hoy izy. Mahatoky sy manantena ny faharesen-dahatry ny Malagasy any am-pielezana, mba hiaraka hankahery ny Vahoaka Malagasy ny filoha teo aloha, ary indrindra ny fanantenana handresy ny sakantsakana sy ny fampitahorana rehetra. Mila anao sy ny fanampianao feno aho mba hanome hery ahy handroso sy hijanona tsy misy na inona na inona, hoy izy mantsy ireo mantsy ireo Malagasy any am-pielezana. Nandrita io no nanambarany, fa toerana 246 teto Madagasikara no efa notsidihany, ary nahitany ny toetry ny fahapotehan’ny firenena sy ny fijalian’ny mponina izy. Isan’ny noraisiny ho ohatra ny fijaliana ara-tsakafo iainan’ny mponina any Toliara, ny mponina eny amin'ny faritra  Antananarivo dia mibaribary ny fiaretana amin’ny fofona maloto, ny fahatsentsenan’ny lakandrano. Ankoatra izay, alaina an-keriny ny tanin’ny olona. Zava-dehibe ny hamerina indray ny fanantenan’ny Malagasy, indrindra ny fampirisihana azy ireo handray an-tanana ny hoaviny sy ny hoavin’ny firenena. Ilaina ny manome azy ireo amin’ny fomba ny hery mba hamerenana ny fahamendrehan'ny maha olombelona amin'ny vahoaka Malagasy. Mendrika ny fahasambarana lehibe izy na ara-batana na ara-moraly na ara-materialy, hoy i Marc Ravalomanana. Naneho ny fahavononany hiara-kanatratra aminy izay tanjona goavana izay kosa ireo Malagasy mila ravinahitra any ivelany. Tsara ny mampahatsiahy, fa nanafana ny lanonana nandritra ity fihaonana ity ny mpanakanto Bodo sy Vero ao amin’ny Tarika Feon'ala, Mahery ary i Big MJ.

Toky R

 

Midi Madagasikara115 partages

Marc Ravalomanana : Soutien indéfectible de la diaspora !

En avant ! Marc Ravalomanana, le président national du parti « Tiako i Madagasikara » ne baisse pas les bras nonobstant les intimidations que lui lancent les tenants du pouvoir. Et l’emploi du temps de l’ancien chef de l’Etat semble déjà très chargé en ce début d’année. En effet, après avoir rencontré les gens de la presse la semaine dernière, durant laquelle il a déclaré, d’une part, ne pas reconnaître la décision de justice le condamnant et être prêt à s’allier avec Rajoelina, d’autre part, il a remporté le titre de « Leader Politique » de l’année, une sorte de compétition que « l’African Leadership Magazine » a créée. Il a dû se déplacer au Kenya pour récupérer son trophée. Mais ce n’est pas tout, samedi dernier, il a rencontré les partisans de son parti à Savigny-le-Temple, en France où il a été accueilli par une foule en liesse à l’occasion de la présentation de vœux de la grande famille Tim de France.

Casier judiciaire vierge. Bénéficiant du soutien de la diaspora malgache de France, Marc Ravalomanana poursuit donc sa route et compte arriver à la tête de la magistrature suprême à l’issue de la prochaine présidentielle. Néanmoins, la question relative à sa condamnation reste en suspens. La semaine dernière, la ministre de la Justice a déclaré que l’ancien chef de l’Etat sera notifié de cette fameuse décision de justice cette semaine. Et elle de rajouter que s’il ne fera aucune opposition jusqu’à l’épuisement du délai des voies de recours, la décision va revêtir la force de la chose jugée. L’opinion publique et les partisans de Ravalomanana ont tout de suite qualifié cette déclaration de manœuvre politique visant à éliminer le président national du Tim de la course à la présidentielle. C’est une affaire à suivre mais jusqu’à maintenant, pour les « Zanak’i Dada », le casier judiciaire de leur « Dada » demeure vierge.

Aina Bovel

Midi Madagasikara110 partages

Fitsarana ambony eto Toamasina : Potiky ny rano ankamaroan’ireo antontan-tarasin’ady ny ady helokabevava

Isan’ny niharan’ny fahasimbana betsaka tamin’ny fandalovan’ny rivodoza “AVA” farany teo, ny fitsarana ambony teto Toamasina. Saika tapitra vaky avokoa ireo fitaratra haingon’ity fitsarana ity, vokany tapitra ripaka ihany koa ireo haingon’ny trano tao anatiny ary tafiditry ny rano vokatry ny orana ny efitra fiasan’ireo mpirakidraharaha sy ireo mpitsara. Araka ny fanadihadiana marim-pototra, izay tonga teto Toamasina mihitsy nanomboka ny zoma teo ny minisitry ny fitsarana nijery imaso ny zava-misy, fa saika 100% ny antontan-taratasin’ady, ny ady helokabevava tokony handalo fitsarana amin’ity taona 2018 no simba nilona tao anaty rano, noho ny fianjeran’ny armoara vy misy azy tao anaty rano. Mbola ao anatin’ny fandaminana ny raharaha mikasika ireto antontan-taratasin’ady ny ady helokabevava simba ireto ny fitsarana izao, satria raha tsy vita izany dia tsy maintsy hivoaka ny fonja ireo voarohirohy raha tapitra ny fe-potoana nomen’ny lalana mihazona azy ireo fonja vonjimaika. Ankilan’izany, dia fantatra ihany koa izao fa misy voakasika tamin’ny fahasimbana nateraky ny fahasimban’ny fitsarana ambony koa ireo antontan-taratasin’ady an’ireo heloka tsotra sy ny ady madio miakatra eo anivon’ny fitsarana ambony ity; nefa misy amin’izao no tokony efa hamoahana didy ny fiandohan’ny volana febroary izao. Ho an’ny fitsarana ambaratonga voalohany izay nisy fahasimbana ihany koa anefa, dia anio 15 janoary 2018 efa hisy ny fitsarana handeha araka ny fandaharam-potoana  vita, ny taona lasa. Ankoatra izay dia notsidihan’ny minisitry ny fitsarana ihany koa ny fahasimban’ireo efitrano roa nofaohin’ny rivodoza “AVA” tao amin’ny fonjaben’i Toamasina, ka mahatonga ireo voafonja manao tambabe ao anatin’ireo efitra mbola azo ipetrahan’izy ireo. Torak’izany koa ny sekoly fanofanana ireo mpandraharahan’ny fonja, ANAP, ao Antetezambaro izay nahitana fahasimbana be ihany koa, nefa efa misy mpihofana.

Malala Didier

Midi Madagasikara87 partages

Routes délabrées à Tana : Les usagers et les voitures incommodés

L’état des routes de Tana laisse à désirer. Cela empire avec les pluies.

L’état de délabrement avancé des routes d’Antananarivo impactent négativement sur la qualité de vie dans la capitale.

Le piteux état des routes de Tana a encore empiré avec la saison cyclonique en cours, notamment après le passage d’Ava et les pluies résiduelles qui ont suivi. Le nombre « astronomique » des voitures circulant dans la Capitale, avec l’incivisme qui gagne du terrain parmi les conducteurs roulant à travers ces routes délabrées favorisent la formation d’embouteillages monstres. Faniry (nom d’emprunt) par exemple, habitant à Ambolonkandrina et travaillant à Alarobia, met plus de deux heures avant de regagner son domicile après le travail à cause des embouteillages qui émaillent son trajet.

Voitures et usagers. Ces derniers incommodent autant les usagers que les voitures. Fréquemment exposés au retard, ces derniers sont contraints, et c’est logique, à s’organiser en conséquence. Sans parler de la pollution, ou encore du stress psychologique vécu durant les embouteillages, que ce soit pour les particuliers ou ceux optant pour les transports collectifs. Compréhensible quand on passe plus d’une heure pour parcourir une distance qui normalement devrait se faire en une vingtaine de minutes. Les routes délabrées font également que l’état des voitures laisse à désirer. Certains bus ressemblent à s’y méprendre à des tas de ferrailles en circulation, avec ce que cela implique d’accidents et de dégâts.

Généralisé. Le mauvais état des routes est quasiment généralisé dans la capitale. De la Route du Pape, aux 67 ha, en passant par Andohan’i Mandroseza et Ambohipo, ou encore l’axe jouxtant Behoririka-Antanimena et Ankorondrano, les « lavaka » (trous) béants se retrouvent partout… Sans parler des routes de l’Atsimondrano, où les embouteillages monstres sont l’apanage de la population. Génie civil, planification urbaine, organisation de la circulation, etc. tout cela est à repenser pour trouver une solution durable à ces problèmes d’infrastructures, à fort impact social. Nous en reparlerons.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara86 partages

Littérature : Il y a 105 ans, Dox !

La famille de Dox et ses amis ont commémoré le 105e anniversaire du poète, au jardin d’Andohalo. (Photo : Kelly)

Deux évènements en un ! Samedi dernier, la famille de Dox célébrait à la fois le 105e anniversaire de la naissance du poète et l’inauguration de la clôture du « Kianja Dox » par le Ministre de la Culture, assisté par le Maire d’Antananarivo.

Il aurait célébré samedi dernier son 105e anniversaire. Dox disparut cependant en 1979. Une quarantaine d’années après sa disparition, Jean Verdi Razakandrainy de son vrai nom de continue de briller par ses œuvres. Il est même reconnu comme étant l’un des plus grands poètes malgaches. L’auteur demeure donc toujours à travers ses œuvres. Certes moins connues que celles d’autres auteurs,  mais plus pertinentes. Les amoureux de littérature se souviendront entre autres de « Folihala » ou de « Chants capricorniens ». Sa famille, avec l’appui de Ntsoa Randriamifidimanana, fondateur du groupe Pacom à qui ont été confiés les travaux de construction de la clôture du jardin du « Kianja Dox », inauguré par les dirigeants de la CUA en 2013, lui ont donc rendu un hommage.

« Kianja Dox ». A la mémoire de cet éminent poète, son nom a été attribué au terrain d’Andohalo qui a refait peau neuve. Son fils, Elie Ramasindraibe Salomon expliquait à l’époque. « Pourquoi cet endroit-là ? Parce que Dox a toujours habité à Antsahatsiroa. Ce lieu est donc très significatif. En 2004, la CUA a attribué le nom de Jean Verdi Razakandraina à ce terrain, mais on ne l’a inauguré qu’en 2013 ». Hier, à l’occasion de son 105e anniversaire, les convives ainsi que la famille du poète se sont donc  remémoré l’incroyable homme de lettres qu’il était.Après l’inauguration de la clôture du « Kianja Dox » dans la matinée, un après-midi poétique à la Bibliothèque nationale, lui a été dédié. Quelques-unes des créations de l’auteur de « Amboninkazo » ont été déclamées pour l’occasion. Un moment pendant lequel tous se sont rappelé le poète qui était également compositeur et parolier. Dox, pour les non-initiés, a effectivement écrit des textes pour des artistes reconnus comme Naly Rakotofiringa ou Fredy Raoilifahanana. Quelques-unes de ses œuvres ont également été mises en musique par des figures musicales connues pour ne citer que Ramaroson Wilson, son fils Sorajavona ou même Bessa.Mahetsaka

News Mada81 partages

Mitohy ny fahantrana : midangana ny vidin-tsakafo

 Tsy voafehin’ny fitondrana intsony ny fidangan’ny vidim-piainana raha tarafina amin’ny fisondrotry ny vidin-tsakafo sy ny vidin-javatra. Voakasik’izany avokoa ny entana eto an-toerana, toy ny sakafo, andaniny, ary ny entana hafarana avy any ivelany samihafa, ankilany.

 Eny an-tsenan’Andravoahanagy, tafakatra hatrany amin’ny 1.800 Ar ny kilaon’ny ovy tsara sy vaventy. Manodidina ny 1.000 Ar-1.800 Ar ny kilaon’ny karaoty, mahatratra hatrany amin’ny 3.000 Ar ny “choux-fleur”. Tsy mahazo anana intsony koa ny latsaky ny 200 Ar. Mazava ny anton’ireo fisondrotana ireo, potika ny voly, ratsy ny lalana vokatry ny orambe nentin’ny rivodoza Ava farany teo.

 Iaraha-mahalala koa ny halafon’ny vary, manodidina ny 700 Ar ny kapoakan’ny makalioka sy ny vary gasy (2.450 Ar ny kilao), efa tafakatra 30.000 Ar ny saribao iray kitapo.

Nambaran’ny mpivarotra fa niakatra avokoa ny vidin’ny entana avy any ivelany, satria nisondrotra ny hetra alain’ny fanjakana. Anisan’izany ny simenitra, tsy latsaky ny 30.000 Ar ny iray lasaka, nefa mbola lafo lavitra noho io koa ny vita eto an-toerana. Ny kojakoja fanaovan-trano rehetra, ny zavatra ilaina andavanandro (PPN) rehetra. Raha aravona, manodidina ny 5-10% ny fisondrotam-bidin’ny entana avy any ivelany.

Mety ho 3.000 Ar ny kilaon’ny vary

Midika ireo fa hihoatra ny 7% ny fidangan’ny vidim-piainana amin’ity taona 2018 ity. Hanamarinana izany, 8% ny fisondrony tamin’ny taona 2017 raha naminavina 7% ny fitondrana. Nisondrotra tsikelikely anefa ny vidin-javatra tamin’ny taon-dasa, fa tsy nidangana ambony toy izao taona 2018 izao. Manampy trotraka ny fiantraikan’ny loza rivodoza ary efa maminavina ho tonga hatrany amin’ny 3.000 Ar ny kilaon’ny vary avy eto an-toerana amin’ity taona ity, raha ny tomban’ny tantsaha.

Njaka A.

Tia Tanindranaza81 partages

Didier Ratsiraka“Hisy korontana eto raha atao ny fifidianana”

Natao teny Faravohitra ny faran’ny herinandro teo ny fiarahabana ny filoha mpanorina ny antoko AREMA, ny Amiraly Didier Ratsiraka.

 

 Nitarika ny lanonana ny sekretera nasionalin’ny antoko Simon Pierre sy ny mpikambana ao amin’ny Comité Directeur an’ny Arema. Teny an-toerana ihany koa ireo namana akaiky ary saika nisy solontena avokoa ny faritany 6 nanotrona ny lanonana. Efa fomba mahazatra fanao isan-taona io fifampiarahabana io. Nandritra ny lahateniny no nilazan’Atoa Simon Pierre fa “tsy mbola nisy tsy fandriampahalemana sy fahantrana tahaka izao, hoy ny olona any ambanivohitra. Ny vidim-bary tsy mitsahatra miakatra. Tamin’izany fotoana, 500 Ariary farafahalafony ny vary 1kg. Amin’izao fotoana, vary 1 kapoaka efa  misy amidy 900 Ariary any Antsirabe. Mbola nanizingizina koa ny filoha teo aloha Didier Ratsiraka fa tsy vahaolana ny fifidianana eritreretina atao amin’ity taona ity ary tsy laharam-pahamehana. Amiko ny vahaolana dia alamina aloha ny zavatra rehetra, atao ny loabary an-dasy, hoy ny amiraly Ratsiraka. Nivarotra ny fanananay izahay, ny tranon’ny zanako tany Paris, nanaovana ny fampihavanam-pirenena teny amin’ny CCI Ivato. Ahoana no tsy arahina ny zavatra nosoniavina teny ? Raha tsy mifandamina isika dia hisy korontana eto, raha ny fandinihan’ny amiraly azy. Mandroso hevitra izy hoe : atao aloha izay iarahan’ny besinimaro manaiky. Izay ihany no vahaolana. Ahoana ny fomba atao hahafahana mampandroso ny firenena haingana ? Izay no hitako mahamaika indrindra izao, hoy izy. Tokony hatao ny fomba rehetra hialana amin’ny krizy manangasanga. Misy olona te hanao zavatra tsara kanefa nahoana no sakanana ? Tsy misy olona hampiasa ny volany aty aminao raha mikorontana ny firenena, noho izany tsy maintsy  atao aloha izay hampilamina ny firenena amin’ny alalan’ny fampihavanam-pirenena (Reconciliation nationale) ary alefa mivantana amin’nyTeleviziona Nasionaly, ny tsy miankina sy ny haino aman-jery iraisam-pirenena toy ny BBC, France 24 izany. Atao ohatry ny tamin’ny fitsarana ny raharaha  Ratsimandrava izay nalefa mivantana tamin’ny  fahitalavitra sy ny onjampeo. Atao aloha ny fampihavanam-pirenena tena izy, izay no mahamaika sy ahitana ny vahaolana, hoy ny Amiraly Didier Ratsiraka.

RTT

 

 

 

 

Midi Madagasikara77 partages

Présidentielle : Vers un remake de 2002

« Si l’on m’empêche de me présenter aux élections, le pays connaîtra une crise sans précédente ». C’est ce qu’a déclaré l’ancien président Marc Ravalomanana le 28 décembre dernier au cours d’une rencontre avec la presse. Une déclaration qui se présente comme une menace à peine voilée lancée à l’encontre des tenants du régime HVM qui multiplie les intimidations à son encontre. A l’allure où vont les choses, le risque d’affrontement n’est pas à écarter cette année. Malgré la menace d’arrestation qui plane sur lui, avec notamment la ministre de la Justice qui prévoit de mettre en application la décision de Justice condamnant l’ex-président à une peine de travaux forcés à perpétuité pour l’affaire 7 février, Marc Ravalomanana persiste et signe sur sa candidature et prévoit de faire un forcing. Un « remake » de 2002 n’est donc pas à écarter. Sauf que cette fois-ci, il ne sera pas question de revendiquer le fameux « premier tour dia vita », car pour l’heure, la candidature reste incertaine pour le numéro Un de l’Empire Tiko. Tout porte à croire que les tenants du pouvoir actuel vont tout faire pour que le porte-fanion du « Tiako i Madagasikara » soit écarté de la course à la Magistrature suprême. La question est de savoir si Marc Ravalomanana et ses partisans digèreront une éventuelle disqualification. En tout cas, le « Conseil du Fampihavanana Malagasy » aura fort à faire pour assurer la paix et la stabilité au pays avant, pendant et après les échéances électorales. Reste à savoir si l’équipe de Maka Alphonse parviendra à convaincre les protagonistes à veiller sur l’intérêt  supérieur de la Nation et à éviter un bain de sang.

Davis R

Midi Madagasikara74 partages

Ankilizato-Malaimbandy : Un réseau de kidnappeurs démantelé, deux ravisseurs abattus, sept autres arr...

Intensifiant la traque du groupe de bandits qui a terrorisé le district de Morondava, à Ankilizato et Malaimbandy en particulier, à travers des attaques de taxis-brousse et enlèvements en série, la gendarmerie a arrêté sept  suspects depuis le début de cette année en cours. Quatre d’entre eux sont impliqués dans l’enlèvement d’une femme et de son enfant le 29 décembre 2017.Selon les explications, la gendarmerie a continué la recherche des malfrats même s’ils  avaient libéré leurs victimes suite au versement de rançon effectué  par les familles, le 2 janvier 2018. Agé de 52 ans, l’un de ces quatre individus est poursuivi pour avoir caché les malfrats chez lui. Arrêté le 10 janvier, les trois autres ont été appréhendés après un accrochage durant leur arrestation où deux autres suspects ont trouvé la mort à Amboboka.

Déférés au Parquet du Tribunal de première instance de Morondava le 12 janvier, cinq suspects ont été placés sous mandat de dépôt. Deux  ont bénéficié de la liberté provisoire en attendant leur procès.

T.M.

News Mada62 partages

Rugby – «Gold Top 8 Mada» : tafita ihany ny Savony na resy aza

Tontosa avokoa ireo lalao farany amin’ny fifanintsanana isam-bondrona eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja rugby “Gold Top 8 Mada”. Tafita ihany ny Savony, na resy aza teo amin’ny andro farany.

 FTM Manjakaray, USA Ankadifotsy, Cosfa ary ny STM (Savony). Ireo no ekipa tafita hiatrika ny manasa-dalana, amin’ny fifaninanam-pirenena “Gold Top 8 Mada”, taranja rugby. Vita, omaly alahady, teny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, ny andro farany amin’ny fifanintsanana isam-bondrona. Anisan’ny lalao tena nandrasan’ny rehetra ny tao amin’ny sokajy “B”. Tafita ihany ny Savony, na resin’ny Cosfa (Bebaoty), tamin’ny isa 12 no ho 9 aza. Rendrika kosa ny JSTA Ambondrona na nivoaka ho mpandresy tamin’ny isa 39 no ho 26, nanoloana ny UIRC aza. Tsy nahazo “bonus” mantsy ny Ambondrona ka teo no nahavery an-dry zalahy. Tafita noho ny “goal average” kosa ry zareo Savony. Mitana ny laharana voalohany izany ny Cosfa, taorian’ity lalao farany ity, narahin’ny Savony. Fahatelo ny JSTA ary farany ny UIRC.

Ho an’ny sokajy “A”, voalohany ny FTM Manjakaray (Dakar), nandresy ny USA, tamin’ny isa 20 no ho 8. Lavon’ny US Ikopa, tamin’ny isa 30 no ho 23 kosa ny 3F5 Amboditsiry.

Hifanehatra eo amin’ny manasa-dalana ny FTM sy ny Savony ary ny Cosfa sy ny US Ankadifotsy. Lalao hotanterahina ny alahady 21 janoary ho avy izao.

Ankoatra izay, navoakan’ny vaomiera misahana ny fifidianana (Ceni) ny anaran’ireo kandidà ofisialy afaka hifaninana amin’ny fifidianana ho filohan’ny ligin’Analamanga dia Razafimbelo Norbert Arnès sy Randrianarisoa Solofoniaina Rija ary i Herisoa Philippe Olivier. Manomboka anio, ny fampielezan-kevitra, ho azy ireo. Ny alarobia 31 janoary kosa ny fandatsaham-bato.

Tompondaka

Midi Madagasikara59 partages

Niveau des prix : Inflation favorisée par la saison cyclonique, selon la Banque centrale

Les employés méritants de la Banque centrale de Madagascar ont reçu des distinctions honorifiques, lors d’une cérémonie organisée samedi dernier.

La stabilisation des prix figure parmi les objectifs de la politique monétaire de la Banque centrale de Madagascar. Les dégâts du cyclone rendent, cette mission difficile selon le gouverneur de l’institution, Alain Rasolofondraibe.

Le niveau général des prix tend à la hausse ! La Banque centrale a annoncé une forte baisse de la production, pour cette saison agricole, à cause du passage du cyclone Ava. « Pour l’année 2017, on peut dire que les objectifs sont atteints, malgré les difficultés qui se sont présentées. Cette année, l’indice des prix à la consommation devrait afficher une baisse, pour que le taux d’inflation avoisine les 8%. La croissance du Produit intérieur brut (PIB) devrait également atteindre 5,1% selon les prévisions de la loi de finances 2018. Ces objectifs sont réalisables, même si la situation est actuellement compliquée avec les dégâts cycloniques. L’inflation pourrait se faire sentir, à cause de l’insuffisance de l’offre », a expliqué le gouverneur de la Banque centrale de Madagascar (BFM), lors d’une cérémonie de présentation de vœux et d’attribution de distinctions honorifiques à des membres de son personnel qui s’est tenue samedi dernier au « Yandy By-pass ».

Stabilité. En effet, cette maîtrise de l’inflation est le rôle de la BFM, à travers la mise en œuvre de sa politique monétaire. L’importance de ce rôle a été soulignée par le ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona, dans son discours à l’ouverture de la cérémonie. « De nombreux défis nous attendent pour cette année. La lutte contre l’inflation et la stabilité macroéconomique figurent parmi les plus importants d’entre eux ; et la Banque centrale a un grand rôle à jouer dans ce cadre », a-t-elle noté. Outre la maîtrise de l’inflation et de la stabilité macroéconomique,  le gouverneur de la BFM a également mis en avant des résultats positifs, notamment la situation des réserves en devises qui peuvent maintenant suffire pour quatre mois d’importations. L’objectif, selon ses dires, est d’atteindre le niveau des six mois d’importations. En ce qui concerne la conjoncture sur le marché des devises, l’Ariary devrait rester stable si l’on se réfère aux prévisions basées sur l’évolution de l’offre et la demande, d’après les explications de la BFM. « Cette évolution dépend également de nos exportations et des financements extérieurs », a précisé le gouverneur Alain Rasolofondraibe.

Antsa R.

Midi Madagasikara59 partages

Ambohitsorohitra : Eric Randrasana réunit les « Dircab » de tous les ministères !

Le nouveau directeur de cabinet de la Présidence, Eric Randrasana, tiendra une réunion avec tous les directeurs de cabinet du gouvernement aujourd’hui à Ambohitsorohitra, d’après les communications transmises. Cinq jours seulement après sa nomination, le nouveau « Dircab » de la Présidence fait une démonstration et joue le rôle d’un Premier ministre, chef du gouvernement. Une conférence de presse aura lieu à l’issue de la réunion.

Aina Bovel

Midi Madagasikara51 partages

Région Atsinanana : Une série de chaos en vue

Travaux de nettoyage à Toamasina avec Ambatovy.

La ville de Toamasina se relève à peine du chaos du cyclone Ava, alors que le cyclone Berguitta est déjà sur le point de faire son entrée. Si la Jirama a annoncé que 90% de ses infrastructures sur le réseau de distribution d’électricité ont été détruits par le cyclone, 80% ont été réhabilités la semaine dernière. Du côté des infrastructures publiques les dégâts sont également énormes. A la demande des autorités locales, Ambatovy a apporté son appui à la région pour parer à l’urgence dans la ville de Toamasina. Des travaux ont été lancés depuis le samedi 6 janvier. La compagnie a envoyé une équipe de nettoyage composée d’une tractopelle et de camions à benne qui ont travaillé pendant une semaine pour participer au dégagement des routes et à l’enlèvement des débris. En outre, Ambatovy a également pris en charge les carburants des engins et la restauration des acteurs de ces travaux de nettoyage. Certes, ces nombreux efforts ont porté leurs fruits, mais une nouvelle menace plane déjà sur le littoral Est.

Antsa R.

Tia Tanindranaza42 partages

Marc TatandrazaHo samborin’ny zandary

Efa nisitrika sy niery hatramin'ny taona 2017 i Marc Tatandraza noho ny fikarohana nataon'ny zandarimariam-pirenena azy tamina fandikan-dalàna maro vitany tamin'ny faritra maromaro teto amin'ny nosy, ka nisiana fitorian'olona maro azy.

 

 

 

Midi Madagasikara36 partages

Ankadindravola-Ivato : Une bande de cambrioleurs dont une femme mise hors de nuire

Quatre individus dont une femme et un mineur regroupés dans une bande de malfaiteurs ont été appréhendés par la gendarmerie à Ankadindravola-Ivato, dans le district d’Ambohidratrimo, les 8 et 9 janvier. Six motos, une bicyclette, un  moteur industriel, un groupe électrogène et Quatre  fûts d’huile pour moteur, volés ont été saisis sur eux. Selon les informations, cette bande est l’auteur de la plupart des cambriolages commis dans la commune Ivato  ces derniers temps. La gendarmerie a réussi à traquer ces quatre  bandits suite à l’arrestation de deux d’entre eux, surpris en flagrant délit,  volant  une moto scooter dans le Quartier n°1 à Ivato-aéroport. Durant leur interrogatoire, ils ont indiqué l’endroit où ils ont caché une moto cross et six volailles volés le même-jour, soit le 29 décembre. Puis, ils ont dénoncé un autre complice qui est le receleur de leur butin. Déférés au Parquet à Anosy le 12 janvier, deux des quatre  suspects ont été placés sous mandat de dépôt. Les deux autres ont bénéficié de la liberté provisoire.  Puis l’un  a  été de nouveau arrêté  par la gendarmerie  et  déféré  au Parquet, ce lundi, pour une autre affaire de cambriolage.

T.M.

Midi Madagasikara32 partages

Football – Super Coupe : Fosa Juniors – CNaPS Sport dos à dos

Les deux équipes se sont neutralisées à Mahajanga.

 La joute aller de la Super Coupe de Madagascar s’est soldée sur un score nul et vierge entre Fosa Juniors de Boeny et CNaPS Sports d’Itasy.

 Pas de vainqueur. L’Acte I de la Supercoupe de Madagascar de football disputée hier au Stade Rabemananjara, Mahajanga a accouché d’une souris (0-0). La CNaPS Sports, championne de Madagascar et Fosa Juniors, vainqueur de la Telma Coupe devront remporter la victoire samedi pour l’acte II. On assistait plutôt à un entraînement qu’à un duel où les deux équipes ont tâté leurs nouvelles recrues. Malgré les nombreuses tentatives, elles n’ont pas trouvé l’issue à faire trembler le filet de l’adversaire.

Les champions de Madagascar de la CNaPS ont failli ouvrir le score à la 4e mn et à la 7e mn, par l’entremise de Foroche et Niasexe, mais, ils ont buté. Dominés, les Majungais du Fosa Juniors ont essayé de répliquer par Santatra et Dax, mais, en vain. Les deux équipes ont quitté le terrain à la pause sur un score vierge. De retour des vestiaires, les deux formations ont changé de stratégie. Tipeh et Bob, les coachs des deux équipes ont fait rentrer leurs remplaçants. Ils ont ainsi saisi l’occasion pour tester leurs nouvelles recrues. Le défenseur, Andry de Fosa Juniors a brillé sur le terrain.  L’attaquant Angelo est rentré en seconde période en remplacement de Jean Yves. Du côté de la CNaPS, les absences de Njiva (Thaïlande), Lalaina, Mika (blessé) se font sentir sur le terrain. Pour cette première organisation, l’équipe de Fosa Juniors a remporté le défi. Un bon point pour la préparation de la campagne africaine. C’est au tour des Caissiers d’accueillir leurs adversaires ce samedi 20 janvier pour le match retour.

T.H

Tia Tanindranaza30 partages

250 000 000 Ar ho an’ny “CLD” Moto 9 no mba azon’ny distrikan’i Fandriana

250 tapitrisa Ariary ny vola natokana ho an’ny fampandrosoana ifotony amin’ny alalan’ny CLD (Comité Local de developpement) ho an'ny distrikan'i Fandriana. Tsy nisy afa-tsy “moto” vita sinoa miisa 9 no nandaniana ny vola, raha ny fampitam-baovao.

Toky R

 

Midi Madagasikara30 partages

Boxe lei tai : Deux millions d’Ariary pour Jean Christian Randriamalaza

Jean Christian avec son chèque de 2 000 000 Ariary. (Photo Kelly).

De passage au pays et comme tous les sportifs méritants de 2017, Jean Christian Randriamalaza a reçu sa part de prime de l’Etat. Samedi dernier, le ministre de la Jeunesse et des  Sports, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa a procédé à la remise de sa prime de deux millions d’Ariary à son bureau à Ambohijatovo. C’est suite à son exploit à Carrera en Italie le 29 octobre 2017. « Après votre exploit en Italie en octobre dernier, l’Etat vous récompense » a déclaré le numéro un du sport malgache. Face aux rumeurs qui circulaient que son titre n’était pas authentique, Jean Christian de répondre. « J’en ai les preuves de la vidéo et des images du combat. Je n’ai pas menti à la population malgache». Dans sa prise de parole, Jean Christian Randriamalaza a exprimé qu’il va prendre sa retraite. « J’ai fini l’amateur et le semi-pro. J’ai remporté définitivement la ceinture Internationale de la boxe chinoise fédération (IBCF). Il est temps que je prenne ma retraite. Il faut que la relève prenne le relais actuellement.» a-t-il conclu.

T.H

News Mada29 partages

Alerte cyclonique : Berguitta rôde dans l’océan Indien

Encore sans nom samedi matin, la tempête tropicale modérée qui rôde actuellement dans l’océan Indien, est baptisée Berguitta hier après midi. Elle comporte des vents à 83 km/h, avec des rafales de 117 km/h à proximité de son centre.

Pour le moment, le danger ne guette pas la Grande île. Hier, à 15h locales, Berguitta était est encore loin de notre côte, à 1400 km de Toamasina et à 840 km de La Réunion. Si les prévisions de la Météo France s’avèrent juste, ce cyclone va s’intensifier et mettra le cap sur l’île Maurice à partir de ce jour en prenant la direction du Sud-ouest. Et d’après encore les prévisionnistes, les conditions sont favorables à une intensification de Berguitta.

Pas d’impact

«Pour l’instant, rien de concret. Ce système n’aura pas encore d’impact sur les conditions météorologiques à Madagascar dans les 5 prochains jours », a indiqué la responsable de la communication de la Direction générale de la météorologie (DGM) Ampandrianomby, Mamy Nirina Randrianarivelo, jointe par téléphone le weekend. Par contre, elle pourra évoluer en cyclone, dans les jours qui viennent, et deviendra ainsi un système dangereux pour les îles sœurs. Berguitta fait l’objet d’une suivie particulière actuellement par la météo. En effet, il est probable que nos côtes littorales Est se trouvent de nouveau menacées vers la fin de cette semaine.

Vigilance forte pluie

Dans l’attente de l’évolution des choses, le flux de la mousson et la Zone de convergence intertropicale (ZCIT) dans le canal de Mozambique restent très actifs dans le Nord de Madagascar. Des activités orageuses persistent effectivement dans cette partie de la Grande île. De ce fait, une vigilance forte pluie est en vigueur au début de cette semaine, notamment pour les régions Boeny, Sofia et Diana.

Sera R.

News Mada27 partages

Rugby – élection : trois candidats, un bulletin unique

Sitôt dit, sitôt fait. Le Comité électoral national (CEN) a levé le voile sur les candidats retenus pour la course à la présidence de la ligue d’Analamanga. Une élection prévue se dérouler le 31 janvier. «Après avoir scruté à la loupe les dossiers de candidature, nous avons retenu trois prétendants au poste de président de la ligue d’Analamanga. Norbert Arnes Razafimbelo, Rija Solofoniaina Randrianarisoa et Philippe Olivier Herisoa.  Il devrait y avoir un autre candidat mais ce dernier s’est désisté au dernier moment. Les trois hommes ont donc 15 jours, soit jusqu’au 30 janvier, pour faire campagne auprès des électeurs. Cette fois, nous allons utiliser un bulletin unique pendant le scrutin», a résumé le président du CEN, Andry Rakotoniaina, en marge de la 3e journée du tournoi Gold Top 8, hier, au stade des Makis à Andohatapenaka.

L’actuel président d’Analamanga Rugby, Andry Ravelojaona, ne figure donc pas sur cette liste. A propos du Gold Top 8, JSTA est en mauvaise posture tandis que FTM et USA n’ont fait qu’une simple formalité pendant une rencontre considérée par le public comme étant le clou du spectacle. Les rugbymen de Manjakaray n’ont pas fait de cadeau au camp adverse et ont remporté le match sur le score net de 20 à 8 tandis que JSTA a abattu sa dernière carte face à l’UIRC (26-39). Pour sa part, Cosfa a repoussé les assauts de l’équipe de la savonnerie tropicale STM. Les militaires se sont imposés sur le score de 12 à 9.

Rojo N.

Résultat de la 3e journée : 

-USI Ikopa – 3F5 Amboditsiry : 30-23

-UIRC – JSTA : 26-39

-Cosfa – STM : 12-9

-FTM Manjakaray – USA Ankadifotsy : 20-8

 

Midi Madagasikara27 partages

Remblayage à Soavimasoandro : Les habitants annoncent la mort de l’économie locale

Pisciculture en rizière, agriculture et artisanat ! Ce sont les principales activités productives des habitants de Soavimasoandro et ses alentours. Pour cette saison, toutes ces filières ne donneront rien, selon les producteurs locaux. La cause principale qu’ils ont annoncée est l’inondation provoquée par le grand remblayage, visible et très imposant sur les images satellite de « Google-Earth ». « Ce remblayage a posé problème dès le départ, car déjà, on se pose des questions sur ce qui est autorisé ou non à Antananarivo. Ensuite, l’acquisition des terrains par le grand opérateur Karana responsable de ce projet de remblayage a également fait de nombreuses victimes. Aujourd’hui, c’est l’économie locale qui en a pris un coup fatal », ont-ils indiqué. En effet, d’après les témoignages de la communauté locale, la vente des terrains a été imposée. « Il faut vendre au prix indiqué par l’acheteur, sinon vous vous retrouverez sans rien, car un grand projet sera réalisé sur ces terrains que vous soyez d’accord ou non  » : C’est avec cette sorte d’intimidation que les représentants de l’acquéreur des terrains ont facilement convaincu les propriétaires de vendre aux conditions voulues. Certes, un grand projet similaire à ceux des pays développés sera réalisé sur les terrains en question, mais pour l’heure, les habitants locaux en sont victimes et pourraient même être contraints de déménager ailleurs pour trouver de quoi vivre.

Antsa R.

News Mada26 partages

Arrestation de Ravalomanana : Rajaonarimampianina et Rakotovao en contradiction

A part la question liée à la présidentielle, la condamnation et l’imminente arrestation de Ravalomanana deviennent actuellement un sujet d’actualité. Tous les politiciens, analystes, observateurs débitent leurs opinions. Les avis sont partagés. Et même du côté du HVM, les dirigeants semblent ne pas avoir le même point de vue sur ce qui pourrait être juste et légal dans cette affaire.

«Les décisions prises dans cette affaire doivent être mûrement réfléchies, dans l’intérêt supérieur de la population et du pays». Une déclaration du président de la République, Hery Rajaonarimampianina, la semaine dernière, à Iavoloha, répondant aux journalistes.

Le chef de l’Etat de poursuivre par la même occasion que les politiciens doivent être des exemples pour le pays et cesser d’être égoïstes en fomentant des troubles.

Un avis qui diffère totalement de celui du président du Sénat, Rivo Rakotovao, qui semble être plus direct et intransigeant sur le cas Ravalomanana.

«Aucun politicien n’est au dessus de la loi. Il ne sera plus question d’impunité», a-t-il déclaré lors de la cérémonie de présentation de vœux du Sénat en fin de semaine.

A en croire les déclarations du président national du HVM, ce cas Ravalomanana ne fera plus l’objet de réflexions. La loi doit être appliquée pour tous, même pour un ancien président de la République qui clame son innocence.

Cette divergence d’opinions serait-elle signe d’une contradiction entre les deux chefs du pouvoir exécutif et législatif ? Ou, est-ce une autre façon pour le chef de l’Etat de témoigner que la justice est indépendante et qu’il n’aura rien à voir dans les prochaines actions ? Tout comme l’arrestation de l’intéressé le jour même de son retour au pays en 2014 et la décision de le placer en résidence surveillée à Antsiranana ?

Néanmoins, personne ne voudra croire que le président de la République n’est pas responsable d’une décision aussi importante au pays, à moins que, comme on le prétend, il n’ait plus les pleins pouvoirs au pays.

Du même avis que le ministre de la Justice

L’ancienne ministre de la Justice du temps de la Transition, Christine Razanamahasoa, a également émis son opinion sur cette condamnation. Elle rejoint en fait l’avis de son successeur, la ministre Elise Alexandrine Rasolo, à propos du verdict du 28 août 2010 qui condamne l’ancien président à des travaux forcés à perpétuité. «C’est une juridiction compétente qui a jugé l’affaire 7 février 2009. Le verdict est applicable tout comme les décisions de justice de 2002 incriminant de hauts responsables, comme le Premier ministre ou des ministres», s’est-elle défendue la semaine dernière.

Pourquoi 2018 ?

L’application de ce verdict en pareille circonstance à la veille des élections a suscité des interrogations. «Pourquoi remettre sur le tapis cette question de condamnation à la veille des élections tout en sachant que Ravalomanana a affiché sa volonté de se porter candidat pour la présidentielle», se demandent les observateurs. «Son arrestation n’est pas opportune», a suggéré Gilbert Raharizatovo sur une chaîne privée de la capitale. Et il n’est pas le seul à penser de la même façon. Car, entamer la procédure d’arrestation de Marc Ravalomanana est la preuve que le HVM veut éliminer ses adversaires potentiels aux prochaines échéances. Et si c’est le cas, les autres candidats devront se préparer à ce que leurs dossiers ressortent pour les obliger à rebrousser chemin.

Rakoto

 

Midi Madagasikara24 partages

FIVMPAMA : Au chevet des entreprises sinistrées dans l’ Atsinanana

Des actions sociales conjointes entre Guanomad et Huilerie de Melville

Face à  l’ampleur des dégâts occasionnés par le passage du cyclone Ava dans la région Atsinanana, le FIVMPAMA manifeste sa solidarité envers les entreprises touchées membres de ce groupement.

En visite à Toamasina jeudi dernier pour constater les  dégâts du cyclone Ava dans le secteur économique, Erick Rajaonary, président du FIVMPAMA, a vu de près l’ampleur des dommages subis par les membres de l’antenne de ce Groupement patronal à Atsinanana. « Presque tous nos membres sont touchés. Pour les uns, les toits se sont envolés et les ateliers inondés. Pour les autres, c’est toute une plantation qui a été décimée », lui explique Gaëtan Etancelin, membre de la branche locale. La visite a été synonyme d’encouragement pour les membres dont la plupart est encore en pleine phase d’évaluation des dégâts. Le Président du FIVMPAMA a tenu une réunion de travail avec les membres de la branche locale, avant de visiter quelques entreprises touchées, notamment la plantation de palmiers de Melville du groupe Savonnerie Tropicale, ravagée à 50% après le passage du cyclone Ava.

Un appel lancé. « Venir rencontrer les membres sinistrés, nous trouvons que c’est un geste noble. Pour nous, le soutien mutuel entre membres est très important. Nous ne nous sentons plus seuls, car avec cette visite du Président, c’est tout le FIVMPAMA national qui est à nos côtés », remarque le responsable du site. Le Président du FIVMPAMA, tout en signalant que le devoir de solidarité devant de telles calamités est l’affaire de tous, a lancé un appel à l’endroit de l’Etat pour faire respecter les normes et standards de construction des infrastructures pour renforcer la résilience du tissu économique national. Il a aussi soutenu la requête des entrepreneurs et acteurs économiques pour la mise en place d’un dispositif destiné à les accompagner sur le chemin de la reconstruction, notamment la création d’un fonds de sauvetage économique pour les aider à pallier les difficultés financières qui s’annoncent dans les jours et semaines à venir.

Aides offertes. Par ailleurs, lors de cette descente à Toamasina, Erick Rajaonary, a également visité la commune rurale d’Amboditandroho, située à une vingtaine de kilomètres de Toamasina. Cette localité, comptant environ 5 000 habitants, a subi de plein fouet les effets du cyclone Ava avec des champs décimés et l’école primaire détruite. Des catastrophes qui s’ajoutent au fait que les habitants de la commune vivent toujours dans le noir, n’ayant jamais connu l’électricité. Pour les aider à faire face à ses difficultés post-cycloniques, Guanomad par le biais de son pôle RSE « Ho Maitso ny Tontolo », a distribué des produits de première nécessité et des engrais à plus de 300 familles des « Fokontany » Amboakarivo et Mahatsara. Des aides très appréciées dans un contexte de hausse généralisée des prix. De son côté, la Huilerie Melville a offert des lots de semences afin de relancer leurs activités agricoles.

Navalona R.

Midi Madagasikara24 partages

Concours de chant et de rédaction en chinois : Les lauréats primés !

Ravelohery Nirisoa Tahiry et Chang Zheng, gagnants du concours de chant en chinois, entourés des personnalités présentes au Paon d’Or lors de la remise des prix. (Photo : Kelly)

Samedi dernier, les 14 participants au concours de chant en chinois sont passés devant le jury pour l’épreuve finale, au Paon d’Or Ivato. Les lauréats du concours de rédaction en chinois ont également été primés par la même occasion.

Parler en chinois est un exercice qui s’avère difficile. Chanter en chinois l’est encore plus, mais ce défi, les sept participants malgaches au concours de chant en chinois l’ont relevé haut la main. Lors de cet évènement organisé par l’Ambassade de la Chine dans le cadre de la célébration du 45e anniversaire de la coopération sino-malgache, 14 candidats se sont  illustrés : sept dans la catégorie A dédiée aux Malgaches et sept dans celle destinée aux Chinois. La finale qui s’est tenue au Paon d’Or Ivato samedi dernier a donc vu ces amoureux de la langue chinoise se succéder sur scène. Certains ont repris des classiques, illustrant leur prestation par des danses typiques, d’autres, comme Ravelohery Nirisoa Tahiry ont décidé d’être dans leur temps et ont interprété des chansons plus modernes. Un choix payant, puisque le jeune homme a convaincu les membres du jury et a remporté le concours de chant. Le Chinois Chang Zheng s’est, par contre, illustré dans la catégorie B. Les éliminatoires, comme le soulignent les responsables, se sont tenues dans diverses régions pour ne citer que Tana et Tamatave où sont implantés des Instituts Confucius. Et eux d’ajouter que « le concours a connu un véritable engouement. Plus de 300 personnes se sont inscrites au concours de chant. Nous avons par contre enregistré la participation de 127 candidats au concours de rédaction et reçu 130 œuvres ». Raharivahoaka Martial de l’Institut Confucius de Tamatave a été le lauréat de ce concours de rédaction. Outre l’aspect purement culturel et divertissant de l’évènement, le concours a également fourni une plateforme de présentation et d’échange aux apprenants de chinois. Comme l’a souligné l’Ambassadeur, ces jeunes et tous ceux qui apprennent ou voudraient apprendre le chinois pourront connaître la culture chinoise à travers les chansons, approfondir l’amitié mutuelle avec l’autre et promouvoir les échanges en profondeur entre les deux cultures ». La représentante de l’Empire du milieu à Madagascar espère qu’à travers des évènements comme celui au Paon d’Or Ivato samedi dernier, les jeunes développeront davantage leur intérêt pour l’apprentissage du chinois.Mahetsaka

News Mada22 partages

Marc Tatandraza : un «faux prophète» recherché

L’avis de recherche sur Marc Tatandraza est toujours en vigueur, selon  un communiqué de la gendarmerie nationale. Ce personnage d’une secte à Madagascar est recherché depuis 2017 pour 12 actes de kidnapping sur des mineurs à Mananara Avaratra et Soanierana Ivongo et d’autres actes punis par la loi. Selon les informations recueillies au niveau de la gendarmerie, deux de ses complices ont déjà été écroués à la prison d’Ambovombe Androy, en mai 2017, quant à Marc Tatandraza, il est toujours en cavale.

Pour apporter des explications sur les vidéos de ce dernier, publiées sur les réseaux sociaux, qui simulent sa mort et faire croire par la suite à sa résurrection, les gendarmes affirment que ce ne sont que des canulars forgés de toutes pièces pour attirer la population à suivre sa religion. En fait, aucun acte de son décès ni demande d’autorisation d’enterrement n’ont été effectués par ses partisans dans le district de Bekily, lieu où il a été prétendu mort et enterré. Les gendarmes font donc appel à la collaboration de la population pour mettre la main sur ce faux prophète.

ATs.

 

Midi Madagasikara19 partages

Imeritsiatosika : Mpiralahay maty, lasa’ny rano

Mitombo isa hatrany ireo niharam-boina nateraky ny rivo-doza nandalo teo amintsika. Noho ny fikaran’ny rano dia nisy olona roa indray namoy ny ainy ny herinandro lasa teo, tany amin’iny faritra Imeriatsiatosika iny. Araka ny fantatra hatrany dia mpiralahy izy ireo, izay 32 taona ny zokiny ary 28 taona ny zandriny. Teo am-piampitana ny reniranon’i Mahazina izy ireo no nitranga ny loza. Noho ny haherin’ny rano mantsy no lasan’ny rano izy miralahy ireto. Nisy nahita ny loza nihatra tamin’izy ireo ka nisy avy hatrany ny famonjena natao. Saingy indrisy fa tsy avotra intsony izy roalahy ireto. Nantsoina avy hatrany ary tonga teny an-toerana ireo tompon’andraikitry ny filaminana niaraka tamin’ny mpitsabo. Vetivety ihany moa dia hitan’ireo mpanavotra ny vatana mangatsiakan’izy ireo ary efa nomena ny fianakaviany, rehefa avy notsirihan’ireo tompon’andraikitra amin’izany.

m.L

Midi Madagasikara19 partages

Le jour d’après

Beaucoup d’événements si on peut les considérer comme tels, se sont passés durant les deux premières semaines de la nouvelle année. Avec des hauts et des bas.

Le jour d’après

Ambiance de fête à la grand-messe d’Iavoloha le 5 janvier et ville défaite par le cyclone Ava le même jour à Toamasina. C’est à l’image de la vie qui n’est pas à l’abri de malheur malgré tous les vœux de bonheur formulés inlassablement à chaque Nouvel An. Ainsi va le monde et Madagascar avec. Il y a même aujourd’hui moins de doux que d’amer. Et d’amertume parmi les Malgaches d’en bas qui ont l’impression de tomber dans l’eau. Notamment en cette période cyclonique où le pays commence à peine à se relever du passage d’Ava que Berguitta se profile déjà à l’horizon. Une tempête tropicale modérée qui était localisée hier à 1 400 km à l’Est de Toamasina. Entraînant dans son sillage un vent fort qui n’est pas, pas encore, celui du changement escompté pour 2018. En attendant, la population devra faire face à des rafales de vent de plus de 100 km/h qui risquent d’inonder les bas quartiers et d’occasionner des éboulements sur les hautes villes. Le probable second cyclone de l’année pourrait provoquer des eaux et débat. Des eaux au cas où Berguitta viendrait à engendrer des pluies diluviennes comme Ava. Et débat sur le bien fondé de la journée nationale d’assainissement dans la mesure où les vents et la pluie charrieraient des tonnes d’ordures et débris. Réduisant à néant la campagne – au propre comme au figuré – menée par le pouvoir en place qui gagnerait plutôt à engager une opération mains propres en cette année électorale. Débat également sur l’opportunité pour les ministères d’organiser des cérémonies de présentation de vœux alors que le pays compte plusieurs milliers de sinistrés et de personnes déplacées. Sans compter les faux vrais ou les vrais faux (c’est selon) fonctionnaires fantômes qui continuent de hanter le pouvoir, le jour d’après.

R. O

News Mada18 partages

Ambatofotsy : trois blessés dans l’effondrement d’un pont

L’effondrement d’un pont, sis à Ambatofotsy, a fait 3 blessés hier. La vétusté de l’infrastructure serait à l’origine du drame.

Spectaculaire accident à Ambatofotsy, hier, en milieu de journée. Peu avant midi, le petit pont qui se trouvait en parallèle avec le pont d’Ambatofotsy, RN7, s’est effondré. L’accident a fait au moins trois blessés. Ils ont été évacués d’urgence à l’hôpital. Deux autres personnes seraient portées disparues.

Juste au moment du marché du dimanche, le pont s’est scindé brusquement en deux pour tomber dans le fleuve Sisaony. Des paysans qui y vendaient des légumes ainsi que des passants ont été emportés violemment par l’effondrement. Sous le choc, les riverains se sont mis à la rescousse des victimes qui nageaient tant bien que mal afin de regagner la rive. Ils ont sauvé trois personnes : un homme, une dame et un enfant. Ces derniers ont été conduits d’urgence à l’hôpital.

«L’effondrement du pont a bouleversé l’esprit de tout le monde, même les automobilistes qui passaient au moment du drame se sont arrêtés pour apporter leur aide en transportant les blessés à l’hôpital», a affirmé un témoin du sinistre.

Informés de la situation, les sapeurs- pompiers de Tsaralalàna et les gendarmes d’ Ambatofotsy se sont dépêchés sur place. D’après un témoin, apparemment deux hommes ont été emportés par les eaux. Pourtant, après des heures de recherche dans les alentours, les éléments de la gendarmerie et les pompiers n’ont rien trouvé. De plus, aucune déclaration de disparition n’a été reçue au poste de la gendarmerie de la localité, du moins à l’heure de la rédaction.

Un vieux pont

Le pont a été construit il y a une centaine d’années. Au départ, la circulation des véhicules y a été autorisée jusqu’à ce que les autorités locales aient interdit la fonctionnalité du pont en ayant constaté la dégradation de l’infrastructure. Il est devenu la place de marché de la localité depuis quelques années. Il n’y a pas longtemps, les autorités ont interdit l’usage du pont, selon les gendarmes. Mais, vu l’absence de place, des commerçants y ont continué leur activité.

Ando Tsiresy

 

Midi Madagasikara17 partages

Basket : Des finales intenses à Ambohimanarina

Les demi-finales du tournoi de zébu d’Ambohimanarina se sont disputées samedi sur le terrain d’Anosisoa. Dans la catégorie féminine, l’équipe de la JCSA d’Ambohimanarina s’est imposée face aux filles d’AT2B par 57 à 54. L’autre confrontation a vu la victoire de Bad Team aux dépens du STK Ambodihady. La finale mettra aux prises la JCSA au Bad Team. Chez les hommes, le derby final opposera AT2B d’Andraisoro à la formation de l’Unité. Les empoignades s’annoncent intenses pour les grandes finales entre ces équipes en quête de sacre en ce début d’année.

T.H

News Mada16 partages

Dadafara : « tokony ho vita ny fampandrosoana »

 « Ao anatin’ny dimy taona ifidianana filoham-pirenena, tokony ho vita avokoa ny fampandrosoana rehetra. Fa tsy hoe vita ny dimy taona, mbola hiteny hoe vao fiomanana iny. Ho avy indray ny dimy taona manaraka, lazaina indray hoe tsy moramora ny fampandrosoana. » hoy ny filohan’ny antoko Refondation totale de Madagascar (RTM), Randriamampionona Joseph Martin na Dadafara.

Ny firenena rehetra manana filoha olo-marina, mahavita fahagagana ara-toekarena avokoa. Tsy ampy 1/100 ny haren’i Madagasikara, ohatra, ny haren’i Japana. Nefa nahavita fahagagana ara-toekarena i Japana. I Alemaina, taorian’ny ady lehibe voalohany: lasa firenena matanjaka indrindra eran-tany tao anatin’ny 20 taona.

Ny dikan’izany, raha i Madagasikara amin’ny harena ao aminy: tokony ho anisan’ny firenena lehibe indrindra aty Afrika ao anatin’ny dimy taona monja, araka ny fanazavany. Na ny vola amin’ny hetra ampidirin’ny vahoaka isan-taona aza, ohatra, ampy hanaovana fampandrosoana.

« Manana ny harena rehetra sy ny zavatra ilaina rehetra i Madagasikara, hahatonga azy ho firenena misandratra. Izany hoe ho firenena faran’izay mandroso indrindra aty Afrika », hoy izy.

R. Nd.

Midi Madagasikara16 partages

Chronique de Mickey : Rainizafimanga ou l’atavisme de l’Etat pour une famille

Maxime Léon Rajaobelina est décédé. La perte pour le pays est considérée comme énorme, car voilà l’un de ses fils qui est un digne interlocuteur vis-à-vis de l’autre, surtout de l’étranger qui disparaît. Celui qui à vingt-neuf ans, à peine, a osé assumer le poste de gouverneur d’une banque centrale d’un pays « inféodé » pendant vingt-cinq ans aux impératifs des institutions de la « Zone Franc ». Et il a pu tenir la barre et maintenir les grands équilibres aux normes d’un pays crédible financièrement pendant son mandat. Mais l’épisode des investissements à outrance qui, même après le temps de réflexion, semble être légitime, a modifié les données. Pour la petite histoire, rappelons qu’en 1978, Madagascar avait l’équilibre de la balance de paiement équilibrée, c’est-à-dire qu’on n’avait aucune dette à payer et que le pays restait crédible du point de vue financier. Le franc français valait 250 FMG. Et Monsieur Léon Rajaobelina peut en être fier. Ceci, peut-être que parce « Bon sang ne saurait mentir » dit-on. Son avis de décès mentionne son ascendance à Rainizafimanga et Rasoavelo. Je me souviens personnellement du temps où j’enseignais les finances à une étudiante particulièrement brillante et quand je lui ai demandé quelle était sa paroisse, elle m’a répondu fièrement, « la Cathédrale d’Analakely !». Pour moi ceci explique cela, ce sanctuaire des grands serviteurs de l’Etat ne pouvait produire que de telles descendances. Ce lieu devenu mythique pour le protestantisme malgache et même de la bourgeoisie active l’est parce que Rainizafimanga, grand serviteur des Premiers derniers ministres de l’ancien régime a octroyé ce terrain pour bâtir cet édifice. Né en 1842 et décédé en 1912 à 70 ans, ce  « Hova », fier de l’être (Tsimiamboholahy et Tsimahafotsy) Rainizafimanga fréquenta l’école de la mission protestante et gravit tous les échelons pour en sortir enseignant, poste dévolu aux élites à cette époque. La longue liste des Rainizafimanga qui a occupé des postes de responsabilité tant au niveau du public (financier en particulier) que dans le privé en dit long sur cette tradition de servir d’abord l’Etat. Les différents gouverneurs de la Banque centrale en comptent un bon nombre ce qui prouve l’omniprésence de cette lignée dans la finance. Désappointé par la politique politicienne, peut-être, il s’est investi avec succès dans les problèmes de l’environnement, mais malgré l’âge et cette passion de toujours de servir le pays, qui, en lui est héréditaire, il est revenu aux affaires comme on dit. En bon Rainizafimanga et en digne descendant de Rajaobelina, Léon en technicien reconnu de tous n’a pas pu résister aux sollicitations jusqu’à user de sa santé.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara15 partages

« Loka Be Krismasy » d’Orange Money : Le gros lot à Sambalahy Etsihandrane Ramiandrison

Encore des heureux gagnants des fêtes de Noël et du Nouvel An. Orange a remis les prix au grand gagnant du jeu « Loka Be Krismasy » auquel pouvaient participer, tous les utilisateurs d’Orange Money dans tout Madagascar. « Du 27 novembre au 24 décembre 2017 inclus, pour toute transaction Orange money supérieure à 5 000 Ar, le client a obtenu un ticket de jeu éligible aux tirages, ayant permis chaque semaine à sept gagnants d’empocher chacun 500 000Ar et à un gagnant de recevoir 1 million d’Ariary. En plus des 32 gagnants tout au long du jeu, un autre gagnant a été tiré au sort pour le gros lot. Ramiandrison Sambalahy Etsihandrane, résidant à Betania Toliara, remporte ainsi le voyage pour deux personnes à Maurice, tous frais compris incluant un séjour de quatre jours et trois  nuits à l’hôtel 4 étoiles Riu Créole. Le séjour comprend une journée excursion à l’île aux Bénitiers en catamaran pour admirer les dauphins », ont indiqué les initiateurs du jeu.

 Antsa R.

News Mada12 partages

Fanakorontanana saim-bahoaka, fakana an-keriny : karohin’ny zandary Tatandraza Marc

Karohina  Tatandraza rehefa nahabe resaka teto amin’ny tanàna. Fanakorontanana saim-bahoaka, fampielezana vaovao tsy marina, fakana an-keriny… anenjehana azy avokoa.

Nilaza ny teo anivon’ny zandarimaria fa efa tamin’ny taona 2017 no nisy didy fampikarohana sy fisamborana azy ity, saingy nitsoaka foana izy io. « Fandikan-dalàna maro ny anenjehana azy tamin’ny faritra maromaro teto amin’ny Nosy, noho ny fitorian’olona maromaro azy. Mbola mitohy miafina tsy sahy mipoitra izy hatramin’izao ary mbola mitohy, noho izany, ny fikarohana azy », hoy ny zandary. Araka ny fanazavan’ny zandary ihany, tamin’ny volana mey 2017 teo, efa nisy olona miisa roa mpiray tsikombakomba aminy tamin’ny fakana an-keriny zaza tsy ampy taona miisa 12, avy tany Mananara Avaratra sy Soanierana Ivongo, nentiny nankany Bekily no efa tafiditra am-ponja vonjimaika ao amin’ny fonjan’Ambovombe Androy. Nanao ny famotorana ny zandary any an-toerana ka nahatrarana ireo olona ireo. Tatandraza Marc kosa nandositra ka mbola tsy hita hatramin’izao.

Nanazava ihany koa ny zandary fa efa nanao fanadihadiana lalina momba ny vidéo sy vaovao naparitaky Tatandraza Marc, fa tsy tany Bekily na iray segondra izy ary tsy nisy fanambarana fahafatesana na fangatahan-dalana hanao fandevenana natao momba azy tany amin’izany distrika izany sy ny fokontany rehetra misy any an-toerana. « Manambara ny zandary fa mbola mitohy ary mbola manan-kery ny « avis de recherche » an’i Marc Tatandraza, izay efa nivoaka hatramin’ny taona teo aloha, ka ilazana izay rehetra mety mahita na mahalala izay toerana misy azy mba hilaza haingana amin’ny mpitandro filaminana akaiky azy indrindra », hoy ny zandary.

Milaza hilatsaka ho filoha

Na eo aza ity fanambarana nataon’ny zandary ity momba an’i  Marc Tatandraza, mitohy ihany ny karazana fanambarana sy fanelezana vidéo ataony amin’ny tambajotra sosialy. Milaza fa hilatsaka ho fidiana ho filoham-pirenena izy io. Nisy ihany koa ny fanelezana fa raha samborina izy sy gadraina, hanapoaka an’i Tsiafahy.

Raha tsiahivina  fohy ny niantombohan’ity raharaha ity, ankoatra ny fakana an-keriny nolazain’ny zandary, nanao fanambarana fa ho faty ary ho velona indray izy. Nisy ny fanaparitahana video maromaro tamin’izany. Niteraka resabe tamin’ny tambajotra sosialy, teny amin’ny fiaraha-monina rehetra teny izy ity. Maro ny nanontany tena hoe aiza ny fandraisana andraikitra ataon’ny fanjakana amin’ny toe-javatra tahaka izao. Nilaza ity ny zandary fa mikaroka ka ho hita eo ny vokany.

Yves S.

Midi Madagasikara12 partages

Assistance aux sinistrés d’Ava : Dons de la CNaPS au BNGRC

La Caisse Nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) a apporté sa contribution à la reconstruction post-Ava en offrant des dons au Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC) vendredi dernier.

Geste citoyen. Une délégation de la grande famille de la CNaPS s’est ainsi rendue à Antanimora au siège du BNGRC. Elle a fait don de 55  sacs de riz, 550 couvertures et 500 cartons de savon. Le directeur administratif de la CNaPS, Rakotomila s’est exprimé en ces termes pour l’occasion : « Offrir des dons aux victimes du cyclone Ava représente un geste citoyen, car la Caisse en tant qu’institution publique œuvrant pour la sécurité sociale, a une responsabilité envers ses concitoyens. Tous les ans, à chaque passage d’une catastrophe naturelle, les agents de la CNaPS apportent toujours leur soutien aux sinistrés. »

Lourd bilan. En quittant Madagascar, le cyclone tropical intense Ava a laissé un lourd bilan. L’heure est maintenant à la reconstruction. La mobilisation est plus ou moins importante et c’est plutôt positif. A titre de rappel, notons que selon les données du BNGRC, Ava a laissé 150 000 sinistrés et 42 victimes (décès). En outre, il a également engendré la destruction de 9 000 établissements scolaires et de Centres de Santé de Base.  Ce cyclone tropical intense a par ailleurs provoqué le déplacement de 10 000 personnes. En tant que premier organisme de tutelle, le BNGRC se chargera de l’acheminement et de la distribution des dons en faveur des victimes, dans la capitale, comme à Toamasina I et II, ou encore à Vatovavy Fitovinany et Alaotra Mangoro.

Luz R.R

Midi Madagasikara9 partages

Omnisports 2018 : « Madagascar sera engagé aux compétitions internationales de cette année » dixit le ...

Le ministre des Sports, lors de la rencontre avec la presse.

La Grande Ile sera présente aux grands évènements majeurs de cette année 2018. Dans moins de deux semaines, la délégation malgache participe aux Jeux Olympiques d’hiver à Pyeongchang, Corée du Sud.

« En 2017, les sportifs malgaches ont réalisé de bels exploits lors des compétitions internationales majeures. Nous allons continuer sur cette  lancée » a lancé le ministre des Sports, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa. Président en exercice de la Commission de la Jeunesse et des Sports de l’Océan Indien (CJSOI), Madagascar a un honneur à défendre à Djibouti. Les 11es Jeux de la CJSOI se dérouleront à Djibouti du 20 au 28 avril. Cinq disciplines sportives sont retenues pour les jeux à savoir l’athlétisme, le football, le handball, le tennis de table et la pétanque. Pour le volet jeunesse, le théâtre, les danses traditionnelles et l’assemblée des jeunes seront au programme. « En étant président de cette commission, la partie malgache apportera son aide au pays organisateur dans la préparation. Les présélectionnés dans toutes les disciplines entreront d’ici peu pour le regroupement définitif. Nous devons la 1re place acquise en 2016 à domicile » a fait savoir le locataire de la place Goulette.

Préparation. Après la signature de la convention de partenariat avec l’Ambassade de Chine, les sportifs et techniciens malgaches s’envoleront pour la Chine fin avril ou début mai. « Ce partenariat entre dans le cadre de notre préparation pour les Jeux des Iles de l’Océan Indien en 2019 à Maurice et aussi de la qualification pour les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo, Japon » continue le ministre. Une centaine de personnes fera le déplacement dont 16 sportifs respectivement pour les cinq disciplines à savoir l’athlétisme, le tennis de table, le badminton, l’haltérophilie et la natation. La sélection finale se tiendra au mois de février en présence des techniciens chinois. Mais l’échéance la plus proche, ce sont les Jeux Olympiques d’hiver à Pyeongchang, Corée du Sud du 5 au 25 février. Après cela, les Jeux Africains de la Jeunesse du 19 au 28 juillet 2018 à Alger et les Jeux olympiques de la Jeunesse d’été 2018 à Buenos Aires du 8 au 18 octobre.

T.H

Midi Madagasikara6 partages

Antsiranana : Ankizy valo maty nihinana soka-dranomasina

Namono olona valo indray ny fihinanana soka-dranomasina tany Avaratry ny Nosy iny, tamin’iny herinandro iny. Fianakaviana iray tao amin’ny fokontany Ambavarano sy Ambodinahihibe, tao amin’ny kaominina Mahavanona any amin’ny distrika Antsiranana II, no ireto niharam-boina ireto, rehefa nihinana fano (sokatra), nisy poizina. Saika ankizy amam-bolana sy latsaky ny efa-taona avokoa ireto namoy ny ainy ireto, raha ny fampitam-baovao avy amin’ny zandarimariam-pirenena. Ny enina tamin’ireto zaza ireto no avy hatrany dia maty teo ho eo rehefa avy nihinana nivantana ity hazan-dranomasina ity. Izy ireo dia zaza eo anelanelan’ny herintaona ka hatramin’ny efa-taona. Ny roa tamin’ireo zaza ireo, izay valo sy sivy volana kosa dia namoy ny ainy, taorian’ny fampinonoan’ny reniny azy ireo. Taorian’ny loza dia nisy avy hatrany ny fidinan’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy, avy eo anivon’ny Omc, niaraka tamin’ny zandamariam-pirenena, nijery ifotony ny zava-nisy. “Vao nahita azy ireo ny olona tao an-tanana  dia vaky nitsoaka sy nanary ny ambin-tsakafo  rehetra tao ambilany ka tsy nisy azo natao  fitsirihana intsony” hoy ny vaovao. Hany ka olona vitsy tao an-tanana sisa, izay nampiseho soritr’aretina taorian’ny fihinanana ilay soka-dranomasina no nalefa tany amin’ny hôpitaly mba hatao fitsirahana, mahakasika ny niavian’ity fanapoizinana ity. Nisy ihany koa ny fanentanana ireo mponina mba tsy hihinanana ity hazan-dranomasina ity mandrapahita izay fototra nahatonga ny loza. Nisy araka izany ny fametrahana tompon’andraikitra tao an-toerana hanara-maso ny fivoaran’ny fahasalaman’ireto olona narary ireto. Tetsy andanin’izay anefa dia fantatra fa mbola mitohy ny fanadihadiana sy ny famotorana ataon’ireo tompon’andraikitry ny filaminana any an-toerana.

m.L

News Mada3 partages

Miritsoka – Rossy : une collaboration explosive

Comme on le dit «L’ union fait la force». Les deux géants de l’univers musical malgache, Miritsoka Production et Rossy, ont décidé de travailler ensemble cette année. Ainsi, pour commencer cette collaboration, Miritsoka organise un grand concert de Rossy, le 11 février, au palais des Sports et de la culture à Mahamasina.

Cette année, Miritsoka Production célèbre ses dix années d’existence. L’agenda annuel s’annonce déjà chargé avec plusieurs grands spectacles prometteurs. Le grand concert de Rossy inaugurera l’année, pour la première fois, au palais des Sports et de la culture. Rossy a choisi de le baptiser «Hafatra».

Par ailleurs, vendredi dernier, ils ont réalisé des clips  tournés au Kianjan’ny Kanto à Mahamasina. Quatre titres ont été au programme, dont une interprétation du morceau «Dia ilay fitia»,  «Ils seront diffusés bientôt sur les chaînes locales et serviront d’avant-goût du concert», a annoncé l’un des responsables au Miritsoka Production.

Holy Danielle

L'express de Madagascar2 partages

Jirama – Vers la hausse du prix de l’eau

La Jirama envisage de réviser le tarif de l’eau. La facture du mètre cube serait uniformisé à 1000 ariary.

L’histoire des augmentations risque de surprendre encore les Malgaches. Après la hausse du prix de l’électricité, effective depuis le début de l’année, la Jirama n’exclut pas d’appliquer une nouvelle tarification pour l’eau. Lors d’une rencontre avec la presse, jeudi, Olivier Jaomiary directeur général de la Jirama avait déclaré que cette révision était actuellementà l’étude. « Cette mesure est nécessaire pour apporter des améliorations dans la qualité de l’eau fournie aux clients », a-t-il soutenu.Actuellement, le tarif appliqué pour les particuliers est de 395 ariary par mètre cube pour les consommations moins de 1000m³ et de 1100 ariary par mètre cube pour la deuxième tranche de consommation, si l’on tient compte du tarif affiché sur le site internet de la société. « Le bidon de 20 litres devenu une référence dans la ville d’Antananarivo est facturé par les gestionnaires de bornes fontaines à 30 ariary alors que le mètre cube revient à moins de 500 ariary », a fait savoir le directeur général de la compagnie de distribution d’eau et d’électricité.Pour le moment, les détails officiels sur le nouveau plan tarifaire envisagé ne sont pas encore disponibles mais, de source proche du dossier, la Jirama prévoit d’uniformiser le tarif à 1 ariary par litre soit 1000 ari­ary pour le mètre cube.

Factures saléesCette éventuelle hausse touchera plusieurs communes. La Jirama intervient dans soixante-cinq communes sur les deux cent trente deux communes urbaines à Madagascar. Pour la plupart de ces zones d’intervention, la société assure la fourniture d’eau et d’électricité.Avec l’application d’un nouveau plan tarifaire pour l’eau, les factures risqueraient d’être salées pour les usagers de la Jirama. Une révision à la hausse du prix de l’électricité à une moyenne de 8,5% est déjà effective depuis le mois de janvier. Pour justifier cette hausse, les dirigeants de la Jirama avancent une vente à perte pratiquée par la compagnie jusqu’ici. Selon eux, le prix de revient par kilowatt heure est de 1000 ariary alors que le prix de vente fixé par l’État est en moyenne de 500 ariary. Sur la vente de 1,2 milliards de kilowattheure vendus chaque année, les conséquences sont palpables dans la caisse de la Jirama.

Lova Rafidiarisoa

News Mada1 partages

Hatao efitrano vonjimaika : nahazo tranolay 1 000 ny Dren Atsinanana

 Mavesatra ny fahavoazana nihatra amin’ny fotodrafotrasam-pampianarana ao amin’ny Cisco Toamasina I. 75% ny tombana vonjimaika amin’ny sekoly, hoy ny sefo Cisco ao an-toerana.

“Manana tranolay 1000 avy amin’ny Unicef ny minisiteran’ny Fanabeazana, hapetraka any amin’ny Dren Atsinanana, hatao efitrano vonjimaika ho an’ny mpianatra mba tsy ho tapaka maharitra ny fampianarana”, hoy ny minisitry ny Fanabeazana Rabary Paul. Tonga nitsidika an’i Toamasina, ny faran’ny herinandro izy. Vahaolana maharitra ny fananganana trano vita amin’ny vato hahazaka rivodoza, hoy ny nambarany. Eo koa ny fanemorana ny fidirana ho amin’ny  volana marsa ny taona 2022 ka hifarana ny desambra ny taom-pianarana satria efa tsy atahorana intsony ny fiavian’ny rivodoza ao anatin’izany fe-potoana izany.

Nahazo tafo 3 000 ny faritra Atsinanana ka hatokana ho an’ny efitranon-tsekoly sy ny CSB simba nandritra ny fandalovan’ny Ava farany teo avokoa izany, araka ny tapaky ny tomponandraikitra.

 Lasa ny tafo amin’ny efitrano telo

“Lasan’ny rivotra ny tafon’ny efitrano fianarana telo ho an’ny EPP Manangareza ao amin’ny Zap Anjoma, Cisco Toamasina I, taorian’ny fandalovan’i Ava tao Toamasina. 75% ny fahavoazana ho an’ny sekolim-panjakana, amin’ny fotodrafitrasam-pampianarana 34, roa ihany no tsy nahitana fahavoazana”, hoy ny lehiben’ny Cisco Toamasina I, Marolahy Joseph, ny herinandro lasa teo. “Ho an’ny EPP Manangareza, mifandimby mianatra ny mpianatra fa manohy ny fandaharam-pianarana tsy tapaka ny kilasy 7ème hanala CEPE. Olana tamin’ny fiomanana fiatrehana ny rivodoza ny tsy fisian’ny tohatra nametrahana ny gony feno fasika ho fiarovana ny tafo amin’ny tafiotra”, hoy ny talen’ny EPP, Razanamalala Charline Macrette. Tonga tany amin’ny Bazar mihitsy ny tafo noho ny rivotra ka maro no rovitra tsy azo ampiasaina intsony, araka ny fanazavany ihany. Ny boky sy ny fitaovana ilaina amin’ny fampianarana kosa voaaro tamin’ny rano avokoa ka tsy lena na simba. 832 ny mpianatra ao amin’ny EPP, 93 ny ankizy raisina an-tanana ao amin’ny préscolaire.

Niverina nianatra ny mpianatra tao amin’ny EPP ny talata 12 janoary satria natao ny alatsinainy ny fanadiovana faobe. Momba ny fanaraha-maso ny fisorohana ny aretina pesta, mbola ao amin’ny EPP ny efitrano manokana ametrahana ny olona ahina ho voan’ny pesta. Ampy koa ny savony 500 baoritra avy amin’ny Unicef hanasan’ny mpianatra tanana ho an’ny Cisco.

Vonjy A.

News Mada1 partages

Faran’ny herinandro an-tsary

Mampahafantatra ny kolontsainy ry zareo Sinoa. Nisy ny hetsika notontosaina, ny asabotsy teo, teny Ivato. Anisan’izany ny dingan’ny famaranana tamin’ny fifaninanan-kira amin’ny teny sinoa. Teo koa ny fifaninanana soratononina amin’ny teny sinoa. Efa maromaro ny Malagasy mahafehy izany.

Elie Salomon, zanaka lahy faharoa an’i Dox (faharoa eo ankavia). Manan-talenta ny lehilahy ary nanaitra sy nahavariana ny fahaizany mitsoka “saxophone”, ankoatra ny fihirana, nandritra ny fanamarihana ny faha-105 taon’ny rainy, ny asabotsy teo, teny Andohalo.

Nanatontosa: Landy R., Fanou, Tiana R.

News Mada1 partages

Hommages : le jardin baptisé «Kianja Dox» inauguré

Dans le cadre de la célébration du 105e anniversaire de Dox, la famille de ce célèbre poète ainsi que quelques personnalités, telles que Jean-Jacques Rabenirina, ministre de la Culture, de la promotion de l’artisanat et de la sauvegarde du patrimoine, étaient  à Andohalo, samedi dernier, pour inaugurer le jardin baptisé « Kianja Dox ». La clôture a été rénovée et la stèle rehaussée. Pour rappel, le poète est né le 13 janvier 1913.

«Dox est-il actuellement en deuil parce que nous l’avons oublié ?», a interrogé son fils lors de son discours, samedi dernier. Soucieux que le poète ne sombre dans l’oubli, ses proches ont été touchés par les gestes de certaines personnalités et partenaires qui ont proposé des activités en son honneur.

Après la cérémonie, des étudiants de l’Institut de formation et de recherches pédagogiques (IFRP) d’Andohalo ont honoré la journée en effectuant un récital poétique de quelques- unes de ses célèbres œuvres. Il s’est tenu à la Bibliothèque nationale à Anosy dans la salle Dox.

Holy Danielle

La Vérité1 partages

Trafic de personnes vers la Chine - Une fille malgache vendue à 24 millions d’ariary

Environ 6000 euros.  C’est le prix d’une jeune fille malgache vendue en Chine à un homme Chinois habitant la campagne.  L’information choquante atteste des prix qui seraient pratiqués. Les jeunes filles à la peau claire seraient vendues à 24 millions d’ariary. Un prix qui varie donc en fonction de la couleur de la peau des jeunes filles. Environ 5 jeunes femmes malgaches sont envoyées en Chine toutes les deux semaines depuis 2014. Celles-ci sont emmenées en Chine avec la promesse d’un travail. Une fois sur place c’est le désenchantement. Telles de vulgaires marchandises, elles sont vendues à des hommes chinois qui ont fait des réservations au préalable sur internet. Les jeunes filles sont envoyées dans les campagnes d’où elles ne peuvent fuir, puis sont obligées de se marier à leur  « propriétaire » et seraient régulièrement victimes de sévices sexuelles et de violences. 

Les jeunes filles peuvent, le cas échéant, être échangées si elles ne plaisent pas à leur acquéreur.  Ces révélations ont été faites suite au démantèlement d’un réseau de trafiquants de personnes par la police nationale malgache récemment. Suite à de nombreuses plaintes concernant un trafic de personnes vers la Chine, les enquêteurs de la Police ont en effet ouvert une instruction qui a débouché sur l’extradition d’une certaine Mina ou Emilienne. Débarquée à l’aéroport international d’Ivato le 8 janvier dernier, cette dame serait l’une des têtes pensantes du réseau de trafiquants de femmes malgaches vers la Chine.  Quelques semaines plus tôt, le 14 novembre 2017, un homme accusé de faire partie du réseau de trafiquants de personnes est interpellé par la Police.  En effet, les enquêtes auraient permis de savoir que cet individu aurait accueilli les jeunes femmes chez lui avant qu’elles ne partent vers la Chine. Lors de son interpellation, deux femmes mineures ainsi que des documents visiblement falsifiés ont été retrouvés chez ce trafiquant présumé.  Le lendemain, le 15 novembre, des parents de jeunes femmes envoyées  en Chine portent plainte au niveau du service chargé des enquêtes spécialisées à Anosy pour violences et trafic d’êtres humains contre l’individu interpellé et contre sa femme une prénommée Bakoly ainsi qu’une femme appelée Mina ou Emilienne. L’homme est d’abord libéré puis placé en détention provisoire à Antanimora tandis que  sa femme Bakoly est interpellée à Ivato et voit ses avoirs saisis. Cette dernière serait chargée de convoyer les jeunes filles jusqu’en Chine contre 10 millions d’ariary l’ « unité ». Sur place, Bakoly remettrait les « marchandises »  à Emilienne qui, apparemment, serait celle qui a effectué les commandes et qui revendrait les jeunes filles une fois en Chine.   La police montre rapidement ses limites subjectives suite à l’éloignement géographique. A cet effet, un juge des enfants signe une délégation judiciaire pour rechercher et arrêter Emilienne, laquelle habite en Chine depuis cinq ans. Une collaboration étroite avec l’ambassade malgache en Chine, l’ambassade de la république populaire de Chine à Madagascar ainsi que la police chinoise et le ministère des Affaires étrangères a permis au service des enquêtes spécialisées de la police malgache d’appréhender Emilienne à Ningde en Chine et de l’extrader vers Madagascar. Débarquée à Antananarivo le 8 janvier dernier, cette dame est actuellement dans les geôles d’Antanimora. Deux jeunes filles vendues en Chine ont retrouvé la Grande île durant le même vol que leur trafiquante. La Police nationale et les responsables malgaches cherchent les moyens possibles pour permettre le retour des jeunes femmes envoyées en Chine…A suivre.

  Recueillis par  A.R.

La Vérité1 partages

Perception de droit de visa par Ametis - Un détournement de deniers publics

Outre les graves entorses aux règles de base de l’administration publique dénoncées dans l’article sur l’e-Visa publié dans notre édition d’hier, la collecte des droits de visa aux frontières par la société privée AMETIS , loin d’être une simple irrégularité, constitue une infraction pénalement répréhensible  -  plus précisément un acte de détournement de deniers publics  -   si l’on s’en tient aux principes fondamentaux de la comptabilité publique. « Dans le cadre de mise en place du visa électronique (e-visa), le droit de timbre sur visa aux frontières sera liquidé et perçu par la société Ametis avant d’être encaissé, au niveau de l’administration fiscale (…) », peut-on lire sur un document relatif à l’instauration de l’e-visa et l’attribution de son traitement à la société privée Ametis. L’on ne sait si ceux qui ont rédigé et/ou approuvé une telle décision connaissent bien les règles régissant les finances publiques ou si, sous une pression venant d’en haut lieu, ils ont dû fermer les yeux. 

Toujours est-il que, selon l’article 02.05.01 de la loi des finances 2018, « la contribution du timbre perçu au profit du budget général est établi soit au moyen du visa pour timbre, soit d’après un système forfaitaire constaté par la remise d’un récépissé de paiement dûment signé par l’agent chargé du recouvrement au niveau du bureau des impôts territorialement compétent. Il n’y a pas d’autres exceptions que celles notamment exprimées par la loi ».  En clair, seul un comptable public territorialement compétent, nommé par arrêté ministériel du ministère des finances, a le droit de percevoir des impôts. Or, faut-il rappeler que le droit de visa aux frontières est bel et bien un impôt dont la perception est prévue par la loi de finances. Déjà à ce stade, on est en droit de se demander si, en se substituant à un comptable public, la société Ametis ne se rend pas coupable d’usurpation de fonction.

 Aucun justificatif de paiement

 D’aucuns pourraient, certes, arguer que la société Ametis ne fait qu’encaisser le droit de visa pour le reverser à l’administration fiscale. Le principe veut cependant que tout impôt collecté doit directement atterrir au trésor public. Il est hors de question, notamment, qu’il puisse transiter dans un compte bancaire d’une personne privée. Le cas échéant, on est en face d’un détournement de deniers publics. Or, c’est le mécanisme instauré pour le système e-Visa géré par la société Ametis. Et un quelconque comptable public travaillant au sein de la Direction Générale des impôts qui accepte de servir d’intermédiaire entre Ametis et le Trésor Public est passible d’être accusé de complicité et, s’agissant d’une infraction pénale, risque tout simplement la prison.  Par ailleurs, selon les témoignages de passagers ayant déjà expérimenté le système e-Visa tel qu’il est appliqué à l’aéroport international d’Ivato depuis le 1er janvier, aucun reçu, ni récépissé de paiement n’a été délivré par la société Ametis, alors que l’article de la loi susmentionné exige clairement la remise d’un tel justificatif après acquittement des droits. Tout au moins, le montant de la somme payée par le passager devrait figurer sur le visa apposé sur son passeport pour faire office de récépissé de paiement. Ce qui n’est pas non plus le cas. En définitive, aucun justificatif ne vient attester ce que le demandeur de visa a payé au guichet de la société Ametis !

 

Taxe et commission sur…împôt !

 Plus scandaleux encore, il n’existe nulle part au monde qu’un impôt fasse l’objet d’une taxation. Or, selon nos sources, les 35.000 ariary supplémentaires réclamés par AMETIS en sus des tarifs légaux fixés par la loi des finances représentent en réalité les coûts de ses prestations et la TVA. Autrement dit, non seulement on taxe un impôt mais on perçoit aussi une commission là-dessus. Une bizarrerie bel et bien consignée dans le  procès-verbal d’une des réunions préparatoires de l’instauration de l’e-Visa, procès-verbal qui stipule que « Pour chaque demande de visa assorti de paiement, la société AMETIS émet une facture en mettant en exergue le droit de visa, le coût de la prestation et doit faire apparaître aussi la TVA correspondante ».  Autant de pratiques, aussi scandaleuses les unes que les autres, qui ne manqueront pas de faire réagir les partenaires techniques et financiers de Madagascar, notamment les institutions financières comme la Banque Mondiale et le Fonds Monétaire International. Ou encore les ambassades des pays étrangers dont les ressortissants entrant à Madagascar sont donc contraints de payer des droits de visa dont la légalité de la perception par AMETIS est plus que douteuse, sans parler de ces impôts avec TVA et commissions soutirés illégalement.  En tout cas, il est plus que limpide qu’il faut être un véritable homme fort, parfaitement introduit en haut lieu pour pouvoir réaliser un projet tout aussi risqué que décousu, tout comme il est évident que la société AMETIS bénéficie d’un appui au sommet pour se permettre autant de largesses vis-à-vis de la loi. A la lumière de toutes ces révélations, on serait bien tenté de croire la « Lettre de l’Océan Indien » qui cite Mbola Rajaonah, le tout puissant conseiller du Président et de son épouse, comme étant derrière ces pratiques mafieuses.

L'express de Madagascar1 partages

Badminton – La succession de Hery Zo Rakotonarivo est ouverte

Deux-cent-quatre -vingt-quatre badistes ont été engagés aux championnats nationaux version 2017. La phase éliminatoire s’est déroulée au gymnase couvert d’Ankorondrano ce week-end. Neuf clubs issus de trois ligues ont été représentés, à savoir ceux d’Analamanga, d’Atsinanana et de Vakinankaratra. Les catégories jeunes U13, U15 et U17 entameront directement les finales les 20 et 21 janvier, toujours au gymnase d’Ankorondrano. Les vétérans ainsi que les seniors série A, B et C (débutants) hommes et dames joueront encore les demi-finales. Le champion en titre chez les seniors 1ere série hommes, Hery Zo Rakotonarivo du club ABC Vakinankaratra est le grand absent du championnat car il poursuit ses études au Japon depuis l’année passée. Par contre, son dauphin, Aina Vonjinirina Marc Jocelyn est encore en course. Ce dernier pourrait rencontrer son frère Haja Vonjinirina Marc Alberto, multiple champion national en demi-finales. Chez les dames, l’inamovible championne en titre, Soaniaina Razanamaly Tombontsoako de SC Itaosy n’a plus joué la phase éliminatoire car elle est qualifiée d’office en demi-finales. Elle est aussi engagée dans les doubles dames et doubles mixtes.

S. R.

L'express de Madagascar1 partages

Ce qui reste de l’American dream

Le pouvoir, disait l’ancienne Flotus Michelle Obama, ne change pas quelqu’un, il révèle plutôt sa vraie personnalité. Mais en l’occurrence, que le président Trump dise en public et tweete tout ce qui lui passe par la tête et au moment où ses pensées insensées traversent son esprit, ne révèlent plus de sa seule personnalité mais peut-être de l’air du temps. En élisant un homme, aussi controversé à leur présidence, les États-Unis, pays incontes­tablement puissant et influent, ne révèlent-ils pas une part laissée latente de leur vérité? Ne sont-ils pas en train de nous dire, à peine avec subtilité, ce que réellement ils sont, ce que réellement ils pensent et ce pour quoi réellement ils travaillent? Vous me direz qu’il est injuste de mettre 300 millions d’individus dans une même poche étriquée et qu’une année de présidence ne suffit pas pour définir des siècles d’histoire et de triomphe sur la discrimination. Mais comment se fait-il alors, qu’au bout de ces époques de mobilisation exemplaire contre le racisme, un pays aussi grand en arrive encore à ce point?  Comment, si ce n’est parce que malgré tout, les États-Unis n’ont pas autant changé qu’ils voudraient bien nous le faire croire et qu’ils vivent toujours avec leurs vieux démons.Je rejoins ici les propos du professeur et écrivain Roxane Gay, dans la tribune libre du New York Times du vendredi 12 janvier. «But the president is not alone in thinking so poorly of the developing world. He didn’t reveal anynew racism. He, once again, revealed racism that has been there all along»*. Car ces propos de Trump, aussi injurieux soient-ils, ne démontrent rien de bien original, ce n’est ni un nouveau racisme, ni un nouveau mépris. En 2018, on a des relents de 1940.J’aurais tendance à dire, en pensant au président Trump : «don’t feed the troll», mais c’est un troll qui a un «gros bouton» et qui risque de nous mettre tous dans une situation périlleuse. Puisse quelque part dans ce pays de Lincoln, quelques âmes courageuses réussir à «canaliser la Maison Blanche» : s’ils ne peuvent pas régler leurs problèmes internes, autant que le comportement de leur président ne nous crée pas plus de problèmes et de polémiques que nous n’en avons déjà.De ces constats, je n’en tire qu’une leçon : désormais, concentrons-nous sur nous-mêmes. Madagascar, et tous ces autres pays sur lesquels l’on jette des regards arrogants, n’ont d’amis que leurs peuples. Et c’est sur nous et nous seuls que notre pays doit et peut compter.  Car si pauvre, si démunie, si malade soit notre île, il n’y aura pas de messie pour Madagascar. Il n’y aura pas de sauveur, ni de rédempteur, ni même d’amis désintéressés : il n’y a et n’y aura que nous. Face au mépris que l’on nous accorde et le self-hating que nous nous infligeons nous-mêmes, il nous est permis de nous réinventer, de chercher des influences et modèles positifs en nous-mêmes au lieu de vouloir toujours les importer d’ailleurs et en particulier.Pour ma part, je choisis de ne garder des États-Unis que ce qui reste positif, brillant ou passionné. Ellen DeGeneres, Meryl Streep et les polars américains. J’aime toujours savoir que dans le noir profond du tunnel, une lumière persiste, qu’elle soit l’humour, qu’elle soit le talent, qu’elle soit le culot, qu’elle soit l’audace.  C’est peut-être le mieux de ce qu’il reste de l’American dream.

Par Mialisoa Randriamampianina

Madaplus.info0 partages

Gendarmerie Nationale: l’avis de recherche à l’endroit de Tatandraza est toujours en vigueur

Le gourou d’une secte à Madagascar au non de Marc Tantandraza ne cesse d’alimenter les médias, mais surtout engendre un débat infini sur les réseaux sociaux.
Avec ces multiples déclarations à l’instar de son suicide, sa résurrection puis son annonce pour être candidat en 2018, certains Malgaches ont affirmé qu’il contribue à un trouble public avec les idéologies qu’il véhicule. Ainsi, la gendarmerie nationale a annoncé sur son compte facebook que Marc Tatandraza est toujours recherché, mais il reste introuvable depuis 2017 suite aux plusieurs plaintes qui ont été déposées à son encontre pour maintes infractions. Mais on se demande alors, comment Marc Tatandraza arrive à diffuser ses vidéos en toutes impunités sans que les forces de l’ordre puissent le traquer avec les mêmes outils qui ont permis d’arrêter les autres cybercriminels.
Madaplus.info0 partages

Berguitta: Le nouveau cyclone qui s’est formé dans l’océan indien

A peine remis de ses plaies avec les dégâts engendrés par le cyclone AVA, Berguitta est déjà une nouvelle menace pour la grande île. Dans 3 jours, sa direction sera déterminée.
En tout cas, les iles sœurs de Madagascar à l’instar de l’ile Maurice, auront à faire à cette tempête tropicale modérée. Mais Madagascar devrait se préparer également. En effet, comme mentionné en haut, sa direction n’est pas encore déterminée. Les images des satellites prises avant-hier, la montre à 1.400 Km à l’Est de la capitale de la région Antsinana, Toamasina. Toujours avec ses images, elle se déplaçait avec une vitesse de 10 km par heure avec un vent de 83 km/h et des rafales de 117km/h.
News Mada0 partages

Ivato : ravan’ny zandary ny andian-jiolahy mpanafika

Olona miisa efatra ka vehivavy ny iray ary zazalahy tsy ampy taona ny iray ao anaty tamba-jotra mpanao halatra sy vaky trano no ravan’ny zandarimariam-pirenena teny Ankadindravola Ivato Aéroport, ny 8 sy 9 janoary lasa teo. Sarona tany amin’izy ireo ny moto miisa enina, bisikileta iray, “moteur industriel” iray, “groupe éléctrogène” iray ary barika efatra misy menaka maotera.

“Nitranga vaky trano teny Ivato Quartier N°1. Niantso ny zandary ny tompon-trano teny an-toerana, nahatratrarana ny roa lahy am-bobiomby teo ambony moto nangalariny. Haingana ny namalian’ireo zandary avy ao amin’ny poste avancé sy ireo zandary avy ao amin’ny Gsis izay efa teo am-panaovana fisafoana amin’ny alina, ny antso vonjin’ny tompon-trano ka nahatrarana azy ireo mbola teo am-pitondrana ilay moto scooter halatra”, hoy ny fanazavana. Mbola tratra teny amin’izy ireo koa tamin’io ny fitaovana famakiana trano sy ny sabatra entin’izy ireo manao ny asa ratsiny. Nosamborina izy roa lahy ary nanoro ny toerana izay teny Ivato ihany, efa nanitrihany ny moto cross sy vorona enina izay niaraka very tamin’io fotoana io. “Tafaporitsaka anefa ireo roalahy namany nitondra io moto cross io fa ny vehivavy iray izay niray tsikombakomba tamin’izy ireo izay nanafina ireo entana ireo no voasambotra”, hoy ny zandary. Naiditra am-ponja vonjimaika ny roa lahy tamin’ireo.

Yves S.

News Mada0 partages

Mpanondrana sokatra : « efa tsy « assisstant parlementaire » intsony »

Nilaza ny teo anivon’ny antenimierampirenena fa efa tsy “assistant parlementaire” intsony ilay lehilahy tratran’ny polisy teny Ivato saika hitondra an-tsokosoko sokatra. « Mpanolo-tsaina ara-teknikana solombavabahoaka izy teo aloha ary efa nesorina tsy hanatanteraka izay asa izay intsony », hoy ny fanazavana.

Araka ny tohin’ny fanadihadiana, mpandraharaha sinoa no notondroin’izy io, fa tompon’ireo sokatra nentiny. Araka ny famotorana nataon’ny mpitandro filaminana, voalaza fa nofitahin’ilay mpandraharaha sinoa izy io. « Kafe no nambaran’ilay sinoa fa entina hihazo an’i Vietnam kanefa zana-tsokatra no nampidirina tamin’ny valiziny”, hoy ny fanazavana.

Raha tsiahivina, ny herinandro lasa teo no saron’ny Police de l’air et des frontières (PAF) teny amin’ny seranam-piaramandina Ivato ny sokatra miisa 126 nentin’ity lehilahy voalaza fa “assistant parlementaire” ity. Nampiasa «ordre de mission» hosoka avy amin’ny antenimierampirenena izy entina hivoahana ny seranam-piaramanidina eny Ivato, kanjo sarona. Nanaitra ny polisy ny fihetsika hafahafa nataony ka nahatonga ny fisavana. Miandry ny fanolorana ny raharaha eny amin’ny fitsarana ny rehetra.

Yves S.

News Mada0 partages

Teo naratra, roa voalaza fa tsy hita…: nihotsaka ny tetezan’Ambatofotsy

Tapaka ary nihotsaka tao anatin’ny reniranon’i Sisaony ilay tetezana fampiasa taloha, eny Ambatofotsy omaly. Olona telo no naratra, ary nisy nilaza fa misy olona roa hafa nentin’ny rano, saingy tsy voamarina hatreto.

Hatairana ny an’ireo nifamezivezy teny Ambatofotsy, omaly. Tokony ho tamin’ny 11 ora atoandro, nihotsaka tampoka ilay tetezana taloha eny ambany, izay hampiasain’ny mpandeha an-tongotra sy bisikileta. Feno mpivarotra rahateo izany, satria tsena rahateo isaky ny alahady. Fantatra fa olona telo no naratra, saingy avotra soamantsara. Nilaza koa ny olona teny an-toerana fa nisy telo lahy niaraka tamin’io fotoana io, ka latsaka tao ny roa ary tsy hita popoka.

Tonga teny an-toerana ny mpamonjy voina nikaroka ireo olona voalaza ireo saingy tsy nahita. Nandany ora maromaro mihitsy ny mpamonjy voina fa tsy nahita ireo roa lahy voalazan’ny olona. Ny zandary avy eny Ambatofotsy tetsy andaniny nilaza fa tsy nisy olona nanao fanambarana olona tsy hita mihitsy teny amin’izy ireo. Tonga teny an-toerana rahateo izy ireo nanamarina ny momba izany.

“Nisy mihitsy ireo roa lahy ireo. Mety rahampitso any vao aloan’ny rano izy ireo.”, hoy ny fanizingizinan’ny ramatoa iray nilaza fa izy no niantso ny mpamonjy voina. Nandeha teny an-toerana mihitsy ny feo momba ireo roa lahy tsy hita ireo, saingy tsy voamarina hatramin’ny farany. Ny mpamonjy voina niala maina, ny zandary nilaza fa tsy nisy io.

Araka ny fanazavana ihany, efa ela no nisy fahasimbana io tetezana kely io. Efa nahatsikaritra fa mihamietry ilay tetezana taorian’ny orambe nandritra ny rivodoza farany teo. Nambaran’ny zandary fa efa norarana tsy hivarotra eo amin’io tetezana io ny olona, efa hatramin’izay, ary nafindra toerana, saingy miverina eo ihany. Fotodrafitrasa efa nahatratra an-jato taony io ary tsy azo nampiasaina intsony. Tao anatin’ny indray mipi-maso ny napihotsaka azy, ary izao nandratra olona izao. Amin’ny ankapobeny, efa antitra tahaka ity eny Ambatofotsy ity ny ankamaroan’ny tetezana eto amintsika, ka tsy nahagaga raha  maro ireo tetezana tapaka nandritra ny fandaloan’ny Ava teo. Loza mitatao ireo raha tsy misy vahaolana haingana.

Yves S.

News Mada0 partages

Taorian’ny fandalovan’ i Ava : Mahatratra 53 535 ireo nafindra toerana

 44 ireo olona namoy ny ainy nandritra ny fandalovan’ny rivodoza Ava, araka ny tatitra navoakan’ny BNGRC ny zoma alina. 26 ireo voalaza fa tsy hita popoka, 159 687 ny traboina, nahatratra 53 535 ireo voatery nafindra toerana niala ny tokantranony ary 18 069 ireo mbola mipetraka amin’ny toeram-pandraisana hatramin’ny zoma lasa teo. Any Matsiatra Ambony no nahitana olona maty betsaka indrindra 17, manaraka ny faritra Atsinanana sy Menabe samy ahitana dimy. Nahatratra efatra kosa ireo namoy ny ainy ho an’ny faritra Analamanga, Atsinanana. Manana olona nafindra toerana betsaka ny faritra Analamanga 10 807, manaraka ny faritra Vatovavy Fitovinany.

Momba ny fiakaran’ny rano eto Antananarivo, mbola mitoetra ny filazana mavo manambara ny loza manambana ho an’ny kaominina andalovan’ny reniranon’Ikopa sy Sisaony ary Imamba, araka ny toromariky ny Apipa, ny zoma maraina lasa teo.

Nanao sidina nanombana ny zavatra simba rehetra ny teknisianina, omaly, niainga avy eto Antananarivo ary handalo distrika maromaro,  Miandrivazo, Maintirano, Antsohhihy, Mampikony. Hitohy, anio, ny sidina hihazo an’Ambatondrazaka, Vavatenina, Toamasina, Mahanoro…Novatsin’ny Fandaharanasan’ny Firenena mikambana momba ny sakafo (Pam) vola ny sidina roa.

Vonjy

News Mada0 partages

Taorian’ny rivodoza : mitohy ny fanadiovana ao Toamasina

Nanome baiko ny filoha fa tsy tokony tsy hisy andraso andraso ny fanadiovana sy ny fanarenana ny tanàna ary samy tompon’andraikitra ny rehetra, nandritra ny fandalovany teo Toamasina, ny 6 janoary lasa teo. Vokany, samy nanatanteraka izany tokoa ireo orinasa lehibe miankina sy tsy miankina toy ny tetikasa Ambatovy sy Spat. Andaniny tsy nikely soroka ihany koa ny minisitry ny Tontolo iainana, ny dokotera Ndahimananjary Johanita sy solombavambahoakan’ i Toamasina I, Famindra Justin, narahin’ny mpiasa eo anivon’ny sampandraharahan’ny tontolo iainana sy ireo mpikambana amin’ny fikambanana Fivoy, naorin’ny minisitry ny Tontolo iainana. Niantoka ny fiara be nitaterana ny fako ny teo anivon’ny prefektiora. Nesorina tamin’ny angady sy kifafa ny fako mivagongo teo amin’ny lalana mamakivaky an’ Ankirihiry sy Mangarivotra, mirefy iray kilometatra mahery, ny asabotsy lasa teo.

Ankoatra izay, nizara tafo fanitso ho an’ireo tokantrano tena voa mafy tao amin’ny parisela  roa tao Mangarivotra hatrany, ny minisitry ny Tontolo iainana, nisolo tena ny fanjakana foibe.  Fanitso 150 natolotra ho an’ny tokantrano dimy.

Sajo

News Mada0 partages

Ava tany Toamasina : potika ny 80%-n’ny trano fandraisam-bahiny

Maloka sy mitotongana hatrany ny fizahantany eto Toamasina. Tsy tonga ny mpitsidika anarivony entin’ny sambo vaventy mpitondra mpizahatany ny taona 2017, noho ny valanaretina pesta. Tsy vitan’izany, fa vao mainka nosimbain’ny rivodoza Ava farany teo koa ny fotodrafitrasa mikasika ny fizahantany eto an-toerana. Nambaran’ny minisitry ny Fizahantany, Ratsiraka Roland, ny alatsinainy 8 janoary teo, fa potika hatrany amin’ny 80% ny trano fandraisam-bahiny, manomboka any Foulpointe hatraty Toamasina mitohy any Mahanoro, vokatry ny fandalovan’ny rivodoza Ava.

Manoloana izany, hanome olona 50 sy fitaovam-panadiovana ny minisitera, hanampy ny tompon’ireo hotely amin’ny fanarenana ny trano fandraisam-bahiny sy ny fanadiovana ny Tanànan’i Toamasina. Nambarany koa fa hihemotra avokoa ny fahatongavan’ireo sambo vaventy mpitondra mpizahatany, noho izao fahasimban’ny fotodrafitrasa maro izao.

Sajo

News Mada0 partages

BFM – inclusion financière : le Système d’information intégré bientôt opérationnel

La Banky foiben’i Madagascar (BFM) a mis en place le Système d’information intégré pour promouvoir l’inclusion financière dans le pays. L’outil devrait simplifier les procédures d’accès au financement pour les opérateurs.

Promouvoir un environnement favorable à l’inclusion financière dans le pays, c’est dans ce sens que la Banky foiben’i Madagasikara (BFM) a mis en place le Système intégré d’information. Un outil qui servira à centraliser, traiter et exploiter toutes les informations nécessaires sur une personne physique ou morale pour faciliter l’accès au financement. Pour rappel, le projet de loi relatif au SII a été adopté en Conseil du gouvernement en juillet 2017.

Le gouverneur général de la BFM, Hervé Rasolofondraibe, a abordé le sujet à l’occasion de la cérémonie de présentation de vœux du personnel, organisée à Bypass, samedi dernier. «Toutes les conditions sont réunies pour promouvoir l’inclusion financière dans le pays actuellement. Le SII a été mis en place pour favoriser l’accès au financement. La centrale des risques a également été mise en place ainsi qu’une centrale d’incident de paiement. Tous ces outils serviront à avoir plus de détails sur les comptes bancaires utilisés à Madagascar. Toutefois, certaines informations, comme les mouvements bancaires,  ne peuvent être utilisées par le SII. Mais le système peut avoir des informations  en cas d’incident de paiement, comme les chèques sans provision», a-t-il expliqué.

Madagascar, encore loin du compte

Quoi qu’il en soit, les chiffres officiels sur l’inclusion financière dans le pays montrent qu’un long chemin reste encore à faire à Madagascar. Cela malgré la forte croissance des institutions financières créées dans la Grande île ces dix dernières années. En effet, l’enquête Finscope (une enquête représentative concernant les individus de plus de 18 ans), menée à Madagascar, montre que sur les 11 millions d’adultes que compte la Grande île, 41% déclarent n’utiliser aucun des produits ni des services financiers, qu’ils soient informels ou formels, tandis que 30% ont recours à des mécanismes uniquement informels. Par ailleurs, seuls 12% d’entre eux reconnaissent avoir l’usage des produits et des services bancaires commerciaux. Parmi les produits et services offerts par les banques, les comptes courants sont utilisés par près de 29% des adultes bancarisés, contre 15% pour l’épargne à vue.

Ces chiffres révèlent que les services financiers proposés à Madagascar n’atteignent pas une grande partie de la population malgache. Les chiffres du ministère des Finances et du budget montrent pourtant qu’on recense près de 40 institutions financières agréées à Madagascar, s’il n’y avait que trois banques dans le pays dans les années 1980. Et le taux de pénétration financière dans le pays ne dépasse pas les 5%, avec un guichet pour 25 000 personnes.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Lalao CJSOI : handray anjara ny Malagasy

Nambaran’ny minisitra Andriamosarisoa Jean Anicet, fa betsaka ireo fihaonana iraisam-pirenena miandry an’i Madagasikara, ho an’ity taona 2018 ity. Anisan’ireny, ny lalaon’ny (CJSOI), ho an’ny 16 taona. Fihaonana hatao any Djibouti, ny 25 – 28 aprily, ho avy izao. Eo koa ny lalao afrikanina sy ny lalao Olympika ho an’ny tanora. Nohamafisin’ny minisitra fa handefa solontena amin’ireo fifaninanana rehetra ireo ny Malagasy. Efa hiditra amin’ny fampivondronana, ireo federasiona voakasik’izany. Ankoatra izay, ho avy amin’ny volana febroary io, ireo teknisianina sinoa, hitily ireo atleta hahazo ny fiofanana, any Sina, mandritra ny efa-bolana. Hahazo izany, ireo taranja dimy, dia ny atletisma, ny tenisy ambony latabatra, ny fibatana fonjamby, ny lomano ary ny badminton. Hanara-maso akaiky ny fifantenana ny minisitera. Atleta 16 isaky ny taranja no hisitraka ity fiofanana ity. Tsiahivina fa fiaraha-miasa eo amin’ny governemanta sinoa sy malagasy izy ity, ary tafiditra ao anatin’ny fanomanana ny lalaon’ny Nosy (JIOI 2019), hatao atsy amin’ny Nosy Maorisy.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Boxe chinoise : nahazo 2 tapitrisa Ar i Jean Christian

Notoloran’ny minisitry ny Fanatanjahantena, Andriamosarisoa Jean Anicet, lelavola 2 tapitrisa Ariary, Randriamalaza Jean Christian, ilay Malagasy, tompondaka eran-tany, amin’ny «boxe chinoise». Ho fankasitrahana ny zava-bitany sy ny nitondrany avo ny lazan’i Madagasikara, ny anton’izany, araka ny nambaran’ny minisitra. Ny asabotsy lasa teo, tetsy amin’ny trano fiasany tetsy Ambohijatovo no nanomezana azy izany lelavola izany.

Raha tsiahivina, mbola voatazon-dRandriamalaza Jean Christian, indray ny anarana maha tompondaka eran-tany azy, eo amin’ity haiady «boxe chinoise» ity. Norombahiny fanimbalony indray izany, taorian’ny ady natrehiny tany Carrara Italia, ny 29 oktobra 2017. Teo amin’ny sokajy latsaky ny 75 kg “boxe chinoise Full-contact”, ity anaram-boninahitra azony ity.

Marihina fa ankoatra izay, tompondaka eran-tany indroa misesy teo amin’ny “Lei Tai sy ny “Kick Full”, ihany koa i Jean Christian. Tsiahivina fa firenena 105 maneran-tany no niatrika ity fiadiana ny ho tompondaka eran-tany ity, izay nahitana mpikatroka 1500. Tsy nanadino ny nisaotra ny minisitra Jean Anicet ny tenany, tamin’izao fankasitrahana izao, ary mbola nampanantena fa hitondra avo hatrany ny fanevam-pirenena, amin’ny ady rehetra izay mbola hatrehiny.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra – «Super coupe de Madagascar» : nisaraka 0 no ho 0 ny Fosa Jr sy ny Cnaps Sport

 Tsy nisy baolina maty teo amin’ny fihaonana mandroso, eo amin’ny fiadiana ny “Super coupe de Madagascar”, taranja baolina kitra. Fihaonana nikatrohan’ny Fosa Jr Boeny sy ny Cnaps Sport Itasy.

 Ady sahala samy tsy nisy nitoko, ny vokatra teo amin’ny fihaonan’ny Cnaps Sport, tompondakan’i Madagasikara sy ny Fosa Junior, tompon’ny amboara teo amin’ny lalao mandroso, hiadiana ny “Super coupe de Madagascar”. Fihaonana notontosaina, omaly alahady, tany amin’ny kianja Rabemananjara, Boeny.

Niady ny lalao, teo amin’ny roa tonta saingy indrokely ny tsy fisian’ny baolina maty, teo amin’ny andaniny sy ny ankilany, na teo aza ny fahavononan’ny roa tonta handresy. Na izany aza, nanana tombony teo amin’ny fanafihana ary tena nanana “occasion” namonoana baolina tsara ny Cnaps Sport, teo amin’ny minitra faha-4, tamin’ny alalan’i Foroche sy ny an’i Niasexe, teo amin’ny minitra faha-7.

Nanandrana nanao tifi-davitra kosa tetsy ankilany, ry Santatra sy i Dax, saingy tsy nahakobana ny masona haraton’ny Cnaps izany. Niezaka nanova ny paikadiny ny mpanazatra roa tonta teo amin’ny fidirana faharoa, izay samy nampiditra sy nitsapa ireo mpilalao fiandry. Anisan’ny nisongadina ny zava-bitan’i Andry, vodilaharan’ny Fosa Jr, izay vao 18 taona monja saingy efa nahavita tsara ny andraikitra nomena azy, teny ambony kianja. Anisan’ny lesoka ho an’ny Cnaps Sport kosa indrindra teo amin’ny fanafihana, ny tsy fisian’i Njiva, izay efa lasa nilalao any Thaillande.

Amin’ny asabotsy 20 janoary ho avy izao ny lalao miverina, ho an’ity “Super coupe de Madagascar”, ity ka eny amin’ny kianja Vontovorona ny hanatontosana izany.

Tsiahivina fa hisolotena an’i Madagasikara eo amin’ny fifaninanana afrikanina ny Cnaps Sport sy ny Fosa Junior. Tafiditra ao anatin’ny fanomanana izany lalao izany indrindra ity “Super coupe de Madagascar” ity.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Kitra – «Chan 2018» : nomontsanin’i Maraoka i Maoritania

 Tsara fanombohana ny Lionan’i Atlas, avy any Maraoka teo amin’ny andro voalohany amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, taranja baolina kitra. Fihaonana natokana ho an’ireo mpilalao tsy matihanina, milalao ao amin’ny firenena misy azy “Chan 2018”. Nomontsanin’i Maraoka, tamin’ny isa mavesatra, 4 no ho 0, i Maoritania. Lalao natao, ny asabotsy lasa teo, tao amin’ny kianja Complexe Mohammed V, ao Casablanca. Nanjakan’ny Maraokanina, ary toy ny nanaovany fanazarantena fotsiny ry zareo Maoritanianina tamin’ity. Tsy niady mihitsy ny fihaonana satria nanantombo, tamin’ny lafiny rehetra, ny mpilalaon’ny Lionan’i Atlas. Ry zareo Maraokanina rahateo, nilalao teo amin’ny zaridainany ary nanoloana ireo mpijery azy. Na izany aza, tsy nisy nitoko ny roa tonta teo amin’ny fizaram-potoana voalohany.

Efa tany amin’ny minitra faha-66 vao nanokatra ny isa ry zareo Maraokanina, tamin’ny alalan’i El Kaabi, rehefa nahazo tolotra tsara avy amin’i Saidi. Tsy nijanona teo izany fa mbola nampian’i El Haddad, indray teo amin’ny minitra faha-72, tamin’ny alalan’ny tifi-davitra. Na efa nitarika tamin’ny isa 2 no ho 0 aza teo ry zareo mpampiantrano, dia tsy nionona tamin’izany fa mbola nanohy nanafika hatrany. Nahatafiditra ny baolina fahatelo, i El Kaabi, teo amin’ny minitra faha-80. Nofaranan’i Bencharki, ny fampidirana ny baolina, teo amin’ny minitra faha-90. Marihina fa mpilalao fiandry ny tovolahy. Mitarika izany hatreto, ao amin’ny sokajy “A”, ny Lionan’i Atlas-n’i Maraoka.

Hitohy, anio alatsinainy, ny fihaonana ka ny sokajy “C” indray no hiakatra kianja.

Tompondaka

 Vondrona «C»

Kianja Grand Stade de Tanger

15 janoary

16h30: Libya # Ginea Ekoatorialy

19h30: Nizeria  # Roanda

News Mada0 partages

Atletisma – «Cross Country» : ho any Maorisy izay ho mpandresy

Hanokatra ny taom-pilalaovana 2018  ny federasiona malagasin’ny atletisma (FMA). Hanombohanay izany ny “cross country”, hotanterahina any Arivonimamo, ao anatin’ny ligin’Itasy. Hanan-danja ity fihaonana ity satria handeha hiatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika Aostraly, hatao any Maorisy ny 3 marsa ho avy izao, ireo ho mpandresy amin’ity fihaonana ity. Raha tsiahivina, hiaro ny anaram-boninahitra efa azony, tamin’ny taon-dasa, Rakotondrasoa Fulgence sy Razafindrafara Nanie.

Nambaran-dRamanantsoa Norolalao, filohan’ny federasiona fa ezahina tanterahina any amin’ireo ligim-paritra hafa, ireo hazakazaka ivelan’ny “piste”, amin’ity taona 2018 ity. Tamin’ity nosafidina manokana Arivonimamo, izay sompitry ny hazakazaka “demi-fond”, tamin’ny fotoan’androny. Hamohazana indray ny hafanam-pon’ireo olona, any amin’iny faritra iny, ny anton’izao safidy izao.

Mandra-piandry izany, hotontosaina ny alahady 28 janoary ho avy izao, ny atletisma ho an’ny daholobe. Hazakazaka mifampitohy, mihodidina ny farihin’Anosy izy io, ary natokana ho an’ireo mpianatra 14 – 17 taona. Isan-tarika ny hazakazaka ka misy mpifaninana 6 lahy sy 6 vavy ao anaty ekipa iray.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Golf – BNI ringer Score : le tournoi reprend ses droits

C’est reparti pour neuf tours riches en challenge pour le plus ancien tournoi golfique à Madagascar, le BNI Ringer Score. Le coup d’ envoi a été donné, hier, sur le green du Golf du Rova à Andakana. Ce fut également l’occasion pour les non-initiés ainsi que les membres de la presse sportive de goûter au plaisir de cette discipline.

Le championnat de Madagascar vient d’être effectué en décembre dernier et voilà que les golfeurs et golfeuses habitués au rendez-vous du golf du Rova vont se lancer, d’ores et déjà, dans une autre compétition tout aussi prestigieuse. Il s’agit du BNI Ringer Score dont le premier tour s’est déroulé, hier, au grand bonheur des organisateurs et des passionnés. Une séance de découverte a également été au programme et les journalistes sportifs ont pu se mettre dans la peau d’un golfeur pendant cette journée dominicale ensoleillée. L’apprentissage a été confié entre les mains expertes du moniteur du club Mahandry Laza Randrianjafy.

Cette année, le défi est lancé aux quelque 128 golfeurs inscrits à cette 22e édition. Un record de participation à la hauteur des attentes des organisateurs qui promettent une compétition sous de meilleurs auspices  jusqu’au  9e tour prévu le 10 novembre. « Ce tournoi entre dans notre politique de proximité avec nos clients. C’est l’occasion pour eux de tisser des liens professionnels et amicaux. Durant ces vingtaines d’années, la BNI a toujours voulu véhiculer les valeurs et les messages apportés par le golf. Cette année, nous souhaitons nous ouvrir vers d’autres disciplines sportives et des négociations avec des dirigeants sportifs sont déjà en cours », a déclaré Ndriana  Ralaimanisa, chargé de la promotion de la marque au sein de BNI Madagascar.

Les champions de la version 2017 sont avertis. Notamment, Sylvain Rabetsaroana en 1ère série hommes et Ony Marchand en 1ère série dames. Deux visages biens connus du milieu qui ont déjà soulevé le trophée auparavant. Reste à savoir s’ils vont récidiver cette année vu les forces en présence dans ce plateau. Notons que les participants auront droit à une pause en juin et juillet avant de remonter sur le green.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Mahajanga : match nul pour Cnaps et Fosa Juniors

Le match aller de la Telma Supercoupe de Madagascar opposant Cnaps Sport à Fosa Juniors s’est soldé sur un score nul et vierge, hier, au stade Rabemananjara. Un choc de titans entre l’équipe vainqueur de Madagascar et l’équipe championne de la Coupe nationale. Les deux formations étaient sur le même pied d’égalité et le public a pu se régaler avec la performance de haute volée des joueurs.

Malgré le fait d’être privée de certaines pièces maîtresses, si l’on ne cite que Rinjala Raherinaivo, l’équipe de Patrick Randriambololona a pu tenir tête aux Fosa Juniors aidés par le public majungais. Cependant, Foroche et compagnie ont terriblement peiné à trouver le chemin du filet jusqu’au coup de sifflet final. Il en fut de même pour les Fosa Juniors qui ont été tenus en échec par leurs adversaires dans leur propre jardin. Il sera difficile pour eux de prendre le dessus au complexe de la Cnaps, samedi prochain, à Vontovorona. La troupe de Dax, qui a évolué en 4-4-3, doit corriger son tir pour tirer son épingle du jeu, pendant ce deuxième affrontement, car les Caissiers n’ont pas encore dévoilé toutes leurs cartes.

Notons que les deux camps viennent de renforcer leurs effectifs avec des éléments bien connus dans le monde du ballon rond malgache, à l’image de l’attaquant Jeannot Vombola dit Nônô, le portier Balvano (Barea Académie) ou encore Angelo qui ont rejoint le rang des Fosa Juniors.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Jo, jeux Africains, CJSOI : Jean Anicet Andriamosarisoa lève le voile

En marge de la remise de prime au champion du monde de boxe chinoise, Jean-Christian Randriamalaza, samedi dernier, le ministre de la Jeunesse et des sports(MJS), Jean Anicet Andriamosarisoa,  a annoncé la participation de Madagascar aux grands rendez-vous continentaux et olympique.

Soulagement ! Les multiples interrogations sur la participation ou non de Madagascar aux différentes compétitions continentales et internationale, notamment les Jeux africains des jeunes ou encore les Jeux olympiques, ont  amené Jean Anicet Andriamosarisoa à sortir de son silence.

Ainsi, par une déclaration devant la presse à son bureau à Ambohijatovo, il a annoncé la présence des athlètes malgaches aux différentes compétitions attendues cette saison. Outre les Jeux de la Commission de la jeunesse et des sports (CJSOI) du 20 au 28 avril à Djibouti, l’autre annonce principale n’est autre que la présence de la Grande île aux Jeux africains de la jeunesse (JAJ), du 19 au 28 juillet, dans la capitale algérienne, Alger.

Qualificatif pour les Jeux olympiques de la jeunesse, du 11 au 23 septembre, à Buenos Aires en Argentine, les JAJ se présentent comme l’événement phare de la catégorie jeune de 14 à 18 ans.

La dernière édition de ces olympiades des jeunes a vu la présence de trois athlètes malgaches. Cette fois-ci, l’objectif est de faire mieux. Mais encore faut-il que Madagascar réussisse sa campagne africaine.

Pour en revenir aux Jeux de la CJSOI, le ministre place la barre très haute. Après le succès retentissant de la Grande île lors de la dernière édition où elle a dominé le débat, il exhorte les athlètes à perpétuer cette culture de la gagne qui permettra à Madagascar de garder son leadership régional.

J.O…

Bien que le ministre ait annoncé la participation de la Grande île aux prochains Jeux olympiques d’été (JO), rien n’est encore acquis. La présence aux J.O passe par la phase de qualification qui se différencie d’une discipline à l’autre et ou par l’obtention du fameux wildcard.

Actuellement, rares sont les athlètes malgaches susceptibles d’obtenir une qualification directe. A moins que le MJS et le Comité olympique malgache ne se donnent les moyens pour y parvenir comme les grands pays du sport le font en mettant les athlètes dans de bonnes dispositions dans un laps de temps suffisant.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Chronique : l’occasion fait le larron

Dilemme cornélien au volant de ma voiture. Si je prends à droite, je me retrouve dans une interminable file de voitures qui vont me faire perdre un temps fou. Si je prends à gauche, je m’engage dans le sens contraire de la circulation mais je gagne un temps presque aussi fou. Par principe, je devrais prendre à droite  sans me poser de question. Mais j’ai vu hier une voiture puis deux, puis trois, s’autoriser à gagner quelques précieuses minutes en bravant le flux de celles qui suivaient sagement le sens « normal » de la circulation. J’aurais oublié cet incident si ce matin je n’avais vu la même scène : une voiture, puis deux, puis trois prennent à gauche, au mépris du code de la route et de quelques principes qui hier encore me paraissaient élémentaires. Ce matin, je décide de négocier avec ma conscience quelques-uns de ces principes. Si deux ou trois individus slaloment sur cent mètres au volant de leur bolide sans causer de problème, un quatrième contrevenant passera inaperçu. Je me lance derrière eux et réussis à gagner une quinzaine de minutes sur mon trajet habituel. Quelle satisfaction ! Mes premières pensées vont aux malheureux qui n’ont pas la même audace. Les suivantes, vous les devinez : je me dis que je tenterai de nouveau ma chance demain, après demain et les jours suivants. Et si tout se passe au mieux, le dilemme cornélien ne sera bientôt qu’un mauvais souvenir.

C’est ainsi que cela commence. On prend des libertés avec une première règle et on se rassure en se disant que ce n’est pas bien méchant. Au premier scrupule, on se défausse sur le voisin, le collègue ou le concitoyen : « Tout le monde le fait, je ne voudrais pas être en reste ! ».

Demain, mon voisin regardera l’interminable file de voitures qui roule vers la droite. Vers la gauche, il verra une, deux, trois, quatre voitures se frayer un chemin. Hier mon voisin pestait contre ces dangers publics ; demain, il m’emboîtera le pas pour gagner quelques mètres.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Us et coutumes : une semaine d’école

Lundi, on n’est pas allés à l’école, elle était fermée pour raisons de sécurité. Mardi, on n’est pas allés à l’école, elle était fermée pour raisons de sécurité. Mercredi on n’est pas allés à l’école, les adultes qui y travaillent l’ont nettoyée de fond en comble. Enfin, c’est ce qu’on pensait. Jeudi, on est allés à l’école, on y a retrouvé les adultes qui étaient censés l’avoir nettoyée et l’établissement tel qu’on l’avait laissé. Les adultes étaient contents de nous revoir. Ils nous ont donné des travaux pratiques pour fêter nos retrouvailles. Alors on a nettoyé l’école. Enfin, c’est ce qu’on pensait. Il paraît qu’on l’a assainie. Tous seuls, comme des grands.

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : raha nahay ilay mpanompa dia nahazo tehaka

Mazava ho azy fa nipi-kelika tsy nisy toy izany ireo mpanavakavaka mikasika ny firazanana amin’ny mahamainty na fotsy hoditra raha naheno an’ilay ompa nataon’ ny Filoha amerikana nanevateva toy izany ny firenena afrikanina sy Haïti, izany hoe ny firenena tanindrazana mponina mainty hoditra. Maro eran-tany ny olona sy vondrona nisendaotra noho izany fampisehon’ilay filohan’ny firenena matanjaka indrindra eran-tany ny tsy fahaizany miaina tsy vitan’ny tsy fanajana fa tonga hatramin’ny fanompana firenena maro.

Hafahafa noho izay anefa angamba ny fandraisana ny hevitra tiany ambara raha tsy ny firenena no nozimbazimbainy toy izany, ka nafitrany any amin’ireo mpitondra ny rihatra. Menatra ihany angamba raha nolazainy fa jiolahy ny ankamaron’ny mpitondra nifandimby sy ireo amperin’ asa, fa tsy toy izao fametavetana ny tanindrazan’ny hafa izao. Momba ny fitondrana moa dia tsy vitan’ny samy manana ny fijeriny, fa afaka heverina fa mahafantatra zava-maro tsy fantatry ny ankamaroan’ny tompon-tany ny fitantanana amerikana. Tenin’ny jiolahimboto no hifanaovana, akory atao izy mampiseho kileman’ny faharatsian-toetra, ny an’ny tena mihanjaka eo anivon’ny fahalotoan-tsaina sy ireo fanaovan-dratsy.

Tsy nety iny fanompan’Andriamatoa Trump iny. Na miteraka alahelo aza izany tsy atao mahagaga, tsy voalohany izao ny teny mamoafady nataony noho ny fitiavany mipetsampetsana, mihevitra manokana ny tenany fa tsy refesi-mandidy ka manana zo manokana hanambara izao zava-mandalo rehetra ao an-tsainy izao. Tsy ny avy aty ivelany no afaka hanohitra izany toetra tsy mendrika izany, fa anjaran’ny mpiray tanindrazana aminy. Amin’izao fotoana izao efa misy vondrona mikaro-dàlana momba ny fomba hanalana an’ingahirainy eo amin’ny toerany. Anisan’izany ilay vondron’ny manampahaizana izay mitily avy aty ivelany ny aretina heveriny mamely ny Filoha, aretin-tsaina izay heverin’izy ireo fa efa tokony hanakana an’Andriamatoa Trump hitana ny fahefana tampony. Izay no katsahan’izy ireo habaribary. Misy fiteny napetraky ny Ntaolo mikasika ny fomba mendrika tokony haseho manoloanan’ ny toe-draharaha toy izao: “aza miady amin’ny adala”.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Tonga ny “lera”… : hisehatra ao amin’ny Palais des Sports i Rossy

“Oviana ihany ny tarika Rossy vao hisehatra ao amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena?” Fanontaniana maro nametraka io. Efa nisy ihany taloha elabe, saingy tsy nisy nahatsiaro firy intsony. Tonga kosa ny “lera” hamaliana izay hetahetan’ny mpankafy izay.“Manambara aminareo amin’ny fomba ofisialy ny tarika Rossy fa hiara-hiasa amin’ny mi’Ritsoka Production amin’ity taona ity. Hatomboka ao amin’ny Palais des Sports ny seho goavana ny 11 febroary izao, hotohizantsika eny amin’ny Coliseum ka hatrany an-dafy any…”, hoy i Rossy, ny alin’ny zoma teo, tetsy aminn’ny Kianjan’ny Kanto Mahamasina.Vaovao lehibe ho an’ny mpankafy ny tarika Rossy manokana, sy ireo mpankafy fampisehoana amin’ny ankapobeny izany.“Ho ahy manokana, efa ela aho no mpankafy Rossy. Maromaro ny mpanakanto izay nankafiziko efa niara-niasa tamin’ny mi’Ritsoka Production, teto sy tany ivelany. Tonga nijery ny “cabaret” tato amin’ny Kianjan’ny Kanto izahay, ka nampiditra ny resaka, avy hatrany dia nifandray ny tadin-dokanga ary samy faly hanatanteraka zavatra tsara ny roa tonta!” hoy kosa ny nambaran-dRandriamampianina Hery, tale jeneralin’ny mi’Ritsoka Production.Tsy “cabaret” toa ny mahazatra, fa natao handraisana an-tsary hira vitsivitsy, mba hampahafantarana ny hetsika ho avy ny notontosaina ny alin’ny zoma teo. Na izany aza, namaly ny antso ireo efa zatra ny Kianjan’ny Kanto sy ireo naman’ny tarika Rossy, ankoatra ireo mpanao gazety. Hita soritra sahady tamin’izany ny endriky ny fiaraha-miasa eo amin’ny rehetra.Fantatra fa hanamarika ny faha-10 taony ny mi’Ritsoka Production amin’ity, ka hanomboka amin’io alahady 11 febroary izany. Feno 30 taona ihany koa ny tarika Rossy, ka hatambatra mandritra ny taona ny fety roa sosona. Hampita “Hafatra…” araka ilay hira malaza, satria fanamarihana ny fetin’ny mpifankatia ihany koa ny seho voalohany.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Amateurs de farniente (1)

Le culte du farniente a toujours été le péché mignon des natures primitives, mais les indigènes de Madagascar, au moins ceux de certaines provinces, semblent avoir élevé ce culte à la hauteur d’une institution d’État, fait d’autant plus regrettable que la Grande Île souffre plus qu’aucune autre colonie du manque de main-d’œuvre.

Tous nos compatriotes de là-bas, colons, commerçants et industriels, sont unanimes sur ce point, et la presse locale, qui reflète fidèlement leur pensée à tous, ne cesse de demander l’application de mesures efficaces contre cet état de choses.

Chacun apporte son remède, chacun assure avec raison que cette crise de main-d’œuvre ne devrait pas exister puisqu’il y a pléthore de bras, et qu’il suffirait d’empêcher ces bras de rester croisés.

Dans les régions côtières, où la main-d’œuvre fait particulièrement défaut, les indigènes, dénués de besoins, sont enclins à la paresse et s’abandonnent plus qu’ailleurs encore aux douceurs du petroka.

La Chambre consultative et le Comice agricole de Tananarive réunis avaient préconisé l’année dernière quelques mesures qui, si elles avaient été suivies, auraient sans doute amélioré la situation et rendu moins pénible la crise alimentaire qui a inquiété nos colons à la fin de l’année.

Les deux assemblées réunies avaient suggéré de créer des besoins aux indigènes en agissant surtout auprès des jeunes générations.

Elles avaient également proposé la révision de la taxe individuelle, non pas seulement parce que les conditions économiques se sont modifiées depuis sa création, mais encore parce que, dans certaines régions, l’indigène travaille juste pour gagner l’argent nécessaire au payement de cette carte. Il faudrait l’augmenter ; de même pour certaines patentes, par exemple celles d’hommes robustes qui ne font rien que somnoler toute la journée derrière quelques morceaux de savon ou quelques petits paquets de poissons secs qui les autorisent à s’intituler marchands.

La Chambre consultative et le Comice agricole ayant dressé ce programme de mesures, appelées indirectes, en ont exposé d’autres qualifiées de directes.

(À suivre.)

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Feno 105 taona : nitolona ho amin’ny fikolokoloana ny teny malagasy i Dox

13 janoary 1913-13 janoary 2018. Feno 105 taona, ny asabotsy lasa teo, Razakandrainy Jean Verdi Salomon, fantatry ny maro amin’ny hoe Dox, amin’ny maha mpanoratra azy. Nomarihin’ny fianakaviana tamin’ny lanonana mendrika azy izany, teny Andohalo.

Andohalo, lala-masaka nodiavin’i Dox isan’andro, fony fahavelony. Eny ihany koa no ahitana ny tsangambato ahatsiarovana azy. Notontosaina tao amin’ny biraon’ny Ortana, tsy lavitra io toerana io, kosa ny lanonana. Taorian’ny famakiana ny tononkalony mitondra ny lohateny hoe « Hanonofy fotsiny aho », nosantarina tamin’ny fotoam-pivavahana, notarihin’ny pastora Rakotonavalona Maholy, ny hetsika.

Taorian’izay, noredonina ilay hira mitondra ny lohateny hoe « N’inona n’inona ho androko », tononkalo nosoratan’i Dox ary nasian-dRamaroson Wilson feony. Io no hira fanevan’ny fankalazana izao faha-105 taona nahaterahany izao. Tsy nisaraka tamin’ny literatiora sy ny zavakanto, araka ny voalazany ao amin’io hira io, ny mpanoratra, fony fahavelony.

Anisan’ny nisongadina tamin’ireo kabary samihafa ny nambaran’i Elie Salomon, zanany, ny amin’ny hoe niaro ny fahendren’ny razana i Dox. Nosinganiny manokana nanaporofoana izany ilay tononkalo manao hoe « Moa matory va ny razana ao ambany rangolahy ? ». Mampahatsiahy ny tsy tokony hanadinoana ny ray aman-dreny io asa soratra io.

Mavesa-danja ihany koa ny tsiahy nentin-dRandriamamonjy Esther, anisan’ny andrarezin’ny literatiora malagasy. « Mamelona ny maha firenena ny firenena ny teny sy ny kolontsaina. … Poeta nitolona, nikolokolo ny teny malagasy i Dox », hoy izy. Nazoto nihaona tamin’ny tanora, nizara ny fahalalany izy, araka ny nambaran’ito mpanoratra, nifanerasera taminy, ito.

Manoloana ny zava-misy ankehitriny, nantitranteriny ny hasina sy ny hasarobidin’ny tenin-dreny. Nangatahiny ny mba handinihan’ny fanjakana ny volavolan-dalàna mikasika ny hanaovana ny tenin-dreny ho teny ibeazana.

Notokanana, tamin’ny taona 2013, ny kianja misy ny tsangambaton’i Dox eny Andohalo. Nisy ny tsara sitrapo, mpandala ny literatiora malagasy, nanohana izany asa goavana izany. Tamin’ity fanamarihana ny faha-105 taon’i Dox ity koa, mbola nisy hatrany ny avy amin’ny sehatra tsy miankina nanohana ny hetsika, toy ny famefena ny kianja. Notanterahina tamin’io asabotsy io ny fitokanana izany.

Landy R.

News Mada0 partages

Chine – madagascar : des concours culturels pour renforcer la relation bilatérale

La grande finale du concours de chansons en langue chinoise s’est tenue, samedi dernier, au Paon d’Or à Ivato. La cérémonie s’est poursuivie par la remise des trophées des grands gagnants de ce concours, et du concours littéraire. Ainsi, Nirisoa Tahiry Ravelohery et Chang Zheng ont remporté la compétition chanson et Martial Raharimanana a obtenu le premier prix du concours littéraire. 

Plusieurs activités culturelles sont organisées par l’ambassade de Chine à Madagascar, dans le cadre de la célébration du 45e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays, dont l’objectif est de renforcer les échanges culturels. Ainsi, après les projections de cinéma qui se sont tenues l’année dernière, deux différents concours se sont enchaînés, la littérature et la chanson en chinois.

Martial Raharimanana a remporté le concours littéraire

127 personnes ont participé au concours littéraire. L’ambassade a reçu 130 récits et 39 d’entre eux ont été sélectionnés. Le thème a été axé sur la relation bilatérale entre Chine et Madagascar. Au final, l’œuvre de Martial Raharimanana a le plus séduit les membres du jury. Notons que le grand gagnant a effectué deux ans d’études de la langue chinoise à l’institut Confucius d’Antananarivo à Ankatso. «Connaitre davantage cette langue et sa culture évite tout malentendu et permet ainsi le développement avec une bonne relation», a annoncé le gagnant durant son discours, samedi dernier.

Nirisoa Tahiry Ravelohery  et Chang Zheng, les grands lauréats du concours de chant

En ce qui concerne le concours de chanson en chinois, plus de 300 candidats y ont participé et 14 ont été sélectionnés pour la grande finale qui s’est déroulée, samedi dernier, au Paon d’Or Ivato. Les concurrents ont été répartis en deux groupes distincts, le premier, ou groupe A, composé des Malgaches, et le second, groupe B, des Chinois. Nirisoa Tahiry Ravelohery  et Chang Zheng se sont démarqués et deviennent ainsi les deux grands gagnants du concours. «Nous espérons que ce genre d’activité se reproduira», a annoncé l’ambassadeur Yang Xiaorong. Elle a  réitéré que les échanges culturels permettent de renforcer les échanges entre les deux pays. «Ainsi, nous avons besoin des jeunes talents qui arrivent à s’exprimer en chinois, et en malgache pour se développer», a-t-elle ajouté.

Notons que la grande finale et la cérémonie de remise des trophées ont été diffusées sur la chaîne nationale. «Elles passeront aussi sur la chaîne nationale chinoise qui compte plus d’un milliard de téléspectateurs», a-t-elle conclu. Cette diffusion permet donc d’avoir un aperçu du niveau de langue des Malgaches. En tout cas, la culture chinoise est bien accueillie au pays.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Mananontanona indray ny rivodoza faharoa : any amin’ny 1400 km atsinanan’i Toamasina i Berguita

Raha mbola manao tombana ny fotodrafitrasa simba rehetra vokatry ny rivodoza voalohany Ava ny tomponandraikitra any Toamasina sy ny distrika maromaro ao amin’ny faritra Atsinanana, manangasanga ao sahady ny rivodoza faharoa. Nahazo anarana Berguitta ny asabotsy lasa teo ilay rivodoza miforona ao amin’ny ranomasimbe Indiana. Voasokajy ho « tempête tropicale moderée » na TTM izy, 83 km isan’ora ny rivotra entiny ary mahatratra 117 km isan’ora kosa ny tafiotra miaraka aminy, araka ny filazana nalefan’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro, omaly tolakandro. Any amin’ny manodidina ny 1400 km atsinanan’i Toamasina no misy azy. Mizotra mianandrefana hatrany izy amin’ny hafainganam-pandeha 06 ka hatramin’ny10 km isan’ora. Mbola tsy misy fiantraikany amin’ny tomban’ny toetry ny andro eto Madagasikara i Berguita, hoy ny teknisianina nantsoina, omaly. Amin’ny alarobia na alakamisy vao hitondra rotsak’orana betsaka ho an’ny ilany atsinanan’ny Nosy ity rivodoza ity. Tsy afaka milaza mazava na hahakasika an’i Madagasikara na tsia izy. Na izany aza, mila miomana hatrany ny rehetra hiatrika ny rivodoza fa ao anatin’ny vanim-potoany isika izao.

 Hiato ny orana eto Antananarivo ao anatin’ny telo andro 

 Ho an’ny telo andro ho avy, hihato ny orana eto Antananarivo sy ny faritra Analamanga fa ny rivotra ho hahery. Anio, hanjombona ny andro ary mety harahina erika fa hisava ny antoandro. Toy izany koa ny rahampitso sy ny alarobia fa hisava vetivety ny rahona maraina. Nanamarika ny teknisianina fa handrivotra ny eto afovoan-tany sy ny tendrony avaratr’i  Madagasikara. Ny hariva, hitohy ny rivotra eto afovoan-tany sy manakaiky ny tendrony avaratr’i Madagasikara. Hanoram-baratra  any Diana, Sofia, Betsiboka, Boeny, Bongolava, Beroroha, Ankazoabo, Sakaraha ary ny ati-tanin’i Melaky sy Menabe. Hanorana malefaka ny any Sava, Atsinanana ary Vatovavy Fitovinany. Hahazo masoandro ny faritra Atsimo Andrefana, Androy, Anosy ary Atsimo Atsinanana. Hahazo orana foana kosa ny tapany avaratra sy ny morontsiraka atsinanana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Alimentation infantile : le lait en poudre Picot prohibé

Le lait en poudre et de céréale de la marque Picot, destiné aux enfants de bas âge, est désormais interdit de vente et de consommation sur tout le territoire national. Une communication relative à la saisie des lots de lait sur les étals portant cette marque a été faite par le ministère auprès de la Présidence, chargé de l’agriculture et de l’élevage, au dernier Conseil du gouvernement du 11 janvier. «Des produits laitiers provenant de la Société Lactalis Internationale-France», souligne le communiqué du gouvernement.

Actuellement, tous ces produits ont été retirés des pharmacies et des grandes surfaces de la capitale et «restitués auprès de nos distributeurs», a fait savoir, hier, une pharmacienne du côté d’Antananarivo Atsimondrano.

Contamination par des salmonelles

De source auprès de la Direction générale de la santé (DGS) française, lue sur le «parisien.fr» en date du 3 décembre dernier, ces laits en poudre ont été contaminés par des salmonelles. Une bactérie qui peut infecter les aliments lorsque l’hygiène n’est pas respectée.

Les infections surviennent dans les trois jours suivant l’ingestion. Elles se manifestent par des vomissements et des diarrhées, parfois avec de la fièvre et présence de sang dans les vomis ou les excréments.

La contamination est encore plus grave pour les enfants de bas âge, pouvant aller à des formes de septicémie, voire de méningite. Selon toujours cette source, ces laits en poudre contaminés «proviennent des productions élaborées entre mi-juillet et fin novembre» par la société Lactalis.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Dernier bilan d’ava : deux morts de plus et 9 745 nouveaux sinistrés

Malgré une nette régression des chiffres, depuis le bulletin flash du BNGRC le 10 janvier, les dégâts laissés par le passage du cyclone Ava continuent de s’alourdir. 46 personnes décédées, 26 portées disparues, 159 687 sinistrées et 18 069 déplacées ont été enregistrées depuis le passage d’ Ava.

La région Haute-Matsiatra détient provisoirement le record avec 17 morts et 3 disparus, suivie de Menabe avec 5 personnes décédées et 9 disparues. Quant aux sinistrés, la région Vatovavy Fitovinany est en tête avec 41 525 sans- abri, suivie d’ Analamanga (40 593 personnes recensées). Atsinanana se trouve en troisième place en enregistrant 32 677 sinistrés.

48 506 élèves privés de cours

L’éducation figure dans les domaines les plus touchés lors du passage du cyclone Ava. Actuellement, quelque 48 506 élèves sont privés de cours, soit 9 775 de plus selon une source auprès de la cellule de crise du ministère de l’Education nationale (Men) et publié dans le bulletin flash du BNGRC en date du 11 janvier. Le nombre de salles de classe totalement détruites recensées remonte jusqu’ici à 436. Et ce bilan n’ est encore que provisoire.

La santé aussi

Le domaine de la Santé n’est également pas épargné. Les infrastructures sanitaires endommagées ou détruites se chiffrent à 29 dans le bulletin flash du BNGRC en date du 11 janvier, soit 4 infrastructures de plus que celles enregistrées dans le bulletin du 10 janvier. Il s’agit de deux Bureaux de santé de district (BSD), 7 Centres de santé de base niveau I (CSB I), 16 Centres de santé de base niveau II (CSB II), un Centre sanitaire (CSM), un hôpital, un logement administratif et un bureau.

Recueillis par Sera R.

 

News Mada0 partages

Mahitsy Un fabricant illégal d’explosifs s’impose

La tension monte dans la commune rurale de Mahitsy, particulièrement dans le fokontany d’Ankazo et ses environs, suite à l’opposition de la population sur la fabrication illégale d’explosifs et leur utilisation abusive dans la circonscription. Les auteurs des forfaits semblent toutefois bénéficier de la protection des autorités puisque des riverains sont convoqués, depuis dimanche, à la gendarmerie locale.

La manifestation organisée par le fokonolona en présence de quelques chefs de fokontany, en contestation de l’implantation d’une fabrique illégale d’explosifs destinés à l’utilisation locale sur le site d’extraction de granite d’Amalaha, vendredi dernier, a été interprétée négativement par les autorités locales et transformée vols de matériels sur le chantier par les concernés. Les meneurs du sit-in destiné à obliger les extracteurs aux négociations font actuellement l’objet de convocation à la gendarmerie conformément aux menaces permanentes proférées à leur endroit par l’opérateur.

Quid du permis environnemental

Les riverains, constitués d’éleveurs de poulets de chair et de poules pondeuses, se déclarent avoir subi de lourdes pertes suite aux activités de l’extracteur utilisant des explosifs dont les déflagrations sont incompatibles à leur type d’élevage. Ils déplorent aussi l’imprévisibilité des explosions présentant des risques permanents d’accidents dans cette zone habitée, en plus de la recrudescence de l’insécurité devant être engendrée par la proximité du site de production artisanale d’explosifs. La rencontre organisée par la mairie, sur demande des victimes, a probablement échoué puisque l’opérateur a maintenu sa position, obligeant la population à recourir au sit-in de vendredi.

Les victimes interpellent actuellement l’Etat, face à la tournure prise par la situation, et souhaitent des contrôles de légalité des activités de cette entreprise qui ne cadrent pas avec l’environnement local tout en étant susceptibles de devenir éventuellement une base arrière de production de l’arsenal nécessaire aux terroristes et autres malfaiteurs dans la zone.

Manou

 

News Mada0 partages

Ambohimanarina : des routes bientôt réhabilitées

Des travaux de réfection de routes vont débuter dans le VIe arrondissement de la capitale suite à une descente sur le terrain du ministre des Travaux publics, le week-end dernier. La RN4 et les routes communales sont concernées par cette initiative.

Les routes communales reliant Andranomena à Ambatolampy ont été l’objet de cette visite du ministre des Travaux publics, Eric Razafimandimby, dans le VIe arrondissement, suite aux doléances présentées par la députée Vololona Victorine Raherisoa lors du récent face-à-face avec le Gouvernement. Convaincu de l’urgence des travaux nécessités par le désengorgement de la circulation au niveau d’Ambohibao, le ministre a promis d’y envoyer des techniciens pour en établir les devis dans les brefs délais. La réhabilitation de la route menant vers le CSBII d’Ambohidroa a été aussi discutée au cours du passage du ministre responsable dans l’arrondissement. Le ministre Eric Razafimandimby a également annoncé le projet de réhabilitation de la RN4 passant dans l’arrondissement lors de cette rencontre avec les autorités locales. Il a toutefois précisé que la démolition des constructions implantées dans l’axe de la route incombe à la commune urbaine d’Antananarivo.

Manou

 

News Mada0 partages

Vatovavy-Fitovinany : dons aux sinistrés à Ifanadiana

Les communes rurales d’Ambohimanga du Sud, de Fasintsara, Maroharatra et Ampasinambo ont été parmi les plus durement touchées par le cataclysme, selon le rapport du préfet du district d’Ifanadiana, Onitahina Andriamboavonjy. Plus de 80 familles ont dû être toutefois déplacées dans la commune urbaine d’Ifanadiana et dans la commune rurale de Ranomafana lors du passage du cyclone.

Outre les dons collectés à l’issue de l’appel lancé par le député Razafindrafito, le BNGRC a octroyé 10 tonnes de riz et 5 tonnes de grains secs dans le district. Un comité en charge de la répartition des dons a été mis en place pour garantir la transparence du dispatching.

Manou

 

News Mada0 partages

Tennis de table : le plus dur reste à faire

Première étape franchie !  Neuf garçons et six filles de 18 à 25 ans ont été présélectionnés lors de la compétition d’évaluation qui s’est déroulée le week-end dernier au palais des Sports de Mahamasina. Ils entreront en stage d’un mois, du 1 au 31 mars, sous la houlette des experts malgaches et chinois. Les meilleurs après les évaluations effectuées auront l’opportunité  de suivre le stage de quatre mois en Chine.

Chez les garçons, les 10 places de stagiaires seront disputées par 12 pongistes. Outre les neuf garçons retenus lors de la compétition de présélection, trois autres seront également de la partie, en l’occurrence Lino Razafindralambo, Setra Rakotoarisoa et Itokiana Razafindrakoto.

Côté filles, certes, six pongistes ont été présélectionnées mais cela ne veut pas dire qu’elles obtiendront les six places pour l’Empire du milieu.

«Il se peut que certaines d’entre elles restent à quai, ce sera en fonction de leur performance combinée à celle des pongistes U17 qui ne participeront pas aux Jeux de la Commission de la jeunesse et des sports de l’océan Indien (CJSOI) », a-t-il expliqué.

Naisa

Les présélectionnés:

Rino Lafatriniaina

Mihaja Raotomanantsoa

Miora Andriamamonjy

Sandratra Rakoto-Andrianjafy

Avotriniaina Rajaonarimaka

Zo Rakotomanana

Rado Randriambololona

Mbola Rajaonarimalala

Nambinina Razafindrakoto

Les présélectionnées :

Harena Dimbiniarilanto

Santatra Raharijaona

Malalatiana Fanjaniaina

Natacha Andriatsolofotiana

Andy Malantoniaina

Anna Razafiarisoa

 

News Mada0 partages

IHF Trophy : Maurice fait appel à un Malgache

Lasse d’être le faire-valoir à chaque édition de l’IHF Trophy zonale, Maurice met le paquet en vue de la qualification pour l’IHF Trophy continentale qui se déroulera à Madagascar cette année. En effet, afin de mettre fin à la mainmise de la Grande île dans cette compétition réservée aux U20 garçons et filles, les Mauriciens ont fait appel à un Malgache pour coacher leur équipe nationale masculine. Il s’agit de la star de la grande équipe de l’Association Sportive Vacoas-Phoenix (ASVP), Patrick Ravelomanantsoa, qui n’est autre que l’un des quatre frères Ravelomanantsoa dont le plus brillant localement n’est autre que John de l’AS Saint-Michel.

De cette nomination, le handball mauricien espère tirer profit du savoir-faire malgache, notamment dans l’apprentissage de la sélection mauricienne au jeu rapide, connu pour être le point fort des handballeurs malgaches.

En tout cas, la joute s’annonce plus laborieuse que d’habitude pour la sélection malgache cette année. D’autant que les Mauriciens peaufinent de la plus belle manière leur préparation avec un sparring-partner de taille qu’est l’équipe réunionnaise.

Naisa

 

News Mada0 partages

Fiatrehana ny fifidianana : manamarina ny anarany etsy amin’ny Magro ireo Tim

Niainga avy amin’ny fanentanana amin’ny tokony hampavitrika ny mpifidy hanoratra ny anarany anaty lisi-pifidianana. Manao ranolava ny fahatongavan’ireo mpikambana Tim na koa ny mpomba an-dRavalomanana manoratra ny anarany na koa manamarina izany etsy amin’ny Magro Behoririka. Tafiditra amin’ny fanaingana sy ny hampivitrika kokoa ireo mpifidy izao ataon’ny antoko izao. Efa nisy rahateo fanentanan’ny Ceni ny tokony ho fandraisan’anjaran’ny antoko politika sy ny fiarahamonim-pirenena handresy lahatra ny mpifidy hanoratra ny anarany anaty lisi-pifidianana dieny izao. Tsy afaka handray anjara amin’ny fifidianana hotanterahina amin’ity taona ity na hifidy ireo tsy tafiditra amin’ny lisitra hatramin’ny faran’ny volana janoary ho avy izao.

Vory lanona ireo mpomba an-dRavalo any Eoropa

 Etsy andaniny, nifampiarahaba noho ny taona vaovao tamin’ireo mpikatroka Tim sy mpomba azy any Eoropa Ravalomanana Marc, ny asabotsy teo, tany Paris. Tonga marobe izy ireo nanoina ny antso. Nisy ny fanentanana samihafa sy ny filazana fahavononana hitondra anjara biriky hampandresena ny filoha teo aloha, amin’ny fifidianana filoham-pirenena. Teo koa ny fifampitana vaovao, indrindra fa ny fiainam-pirenena ankapobeny.

Raha tsy misy ny fiovana, hiverina an-tanindrazana amin’ity herinandro ity ny mpanorina ny Tim.

Synèse R.

News Mada0 partages

Tsy fisian’ny gadra politika : tsy arakaraka ny kabarin’ny mpitondra ny zava-misy

Hanao ahoana ihany ny fifidianana amin’ity taona ity? Tsy maintsy hoe hisy aloha ny fifidianana. Na izany aza, manahy korontana ny maro. Na aloha na mandritra na aorian’ny fifidianana io.

 Tsy arakaraka ny kabary sy ny fihetsiketsehana ivelany ny tena zava-misy sy ny ataon’ny mpitondra. « Tsy misy olona tokony hatahotra maneho ny heviny. Izay naneho ny heviny ka nigadra tamin’izany, aza hadinoina fa Rajaonarimampianina no namoaka azy tamin’izao fitondrany izao ary tsy misy ny gadra politika. » Anisan’ny ohatra, tamin’ny kabarin’ny filoha Rajaonarimampianina teny Iavoloha, ny 5 janoary lasa teo.

Tena tsy misy ny gadra politika? Fa efa misy nogadrain’izao fitondrana izao, raha tsy ampahatsiahy afa-tsy ny « Raharaha Andriamananoro Augustin », ohatra. Ary misy ny mbola tetehina hogadraina fa any am-pandosirana hatramin’izao. Tsaroana amin’izany ny « Raharaha loholona Lylison René de Roland ».

Mitohy ny fanenjehana politika

Efa tamin’ny fikasan-dratsy hanangana fitsarana manokana hoe hisahana ny raharaha momba  ny toekarena sy vola ary hetra no efa nahiana fa hisy ny fanenjehana sy fanaovana antsojay amin’ireo kandidà atahorana amin’ny fifidianana. Tsy matoky tena fa efa miharihary ny tsy fitiavana na tsy fahatokisan’ny vahoaka?

Izao miverina sy miseholany izao ny fanenjehana amin’ny fomba rehetra ny filoha teo aloha, Ravalomanana, ohatra. Tsy nahafaha-manoatra tamin’ny fanenjehana azy, oktobra 2014, noho ny fitakian’ny vondrona iraisam-pirenena? Amin’izao ankatoky ny fifidianana izao indray vao hetsehina ny raharaha.

Amin’izany, resaka ihany ny hoe tsy misy olona ambanin’ny lalàna fa hoe manana ny hasiny ny fitsarana ary manankery ny didim-pitsarana? Tsy hita vohoka, ohatra, ny « Raharaha loholona Andriamandavy VII Riana », tratra ambodiomby nitondra andian’olona nitoraka biraom-panjakana izao aza.

Aiza amin’izany ny hoe: « Sao mampifangaro ny fahalalahana sy ny fanjakan’i Baroa, tany tan-dalàna i Madagasikara », araka ny kabarin’ny filoha? Tsy arakaraka ny kabary hatrany ny tena zava-misy sy ny atao, indrindra amin’izao ankatoky ny fifidianana izao. Mbola ho azo amin’izany ve ny vahoaka na heverina ho inona aza?  

R. Nd.

News Mada0 partages

Developpement du pays : « Cinq ans suffisent », selon Dadafara

Le président national du parti Refondation totale de Madagascar (RTM), Joseph Martin Randriamampionona dit Dadafara, est sorti de son silence. Intervenant sur une chaîne privée, l’ancien ministre de l’Elevage a émis son avis sur les élections. «Les cinq années d’un premier mandat devront suffire pour développer le pays. Il n’est pas juste de dire que le premier mandat est une préparation et de se réfugier derrière cette raison pour briguer un autre mandat en promettant un vrai développement», a déclaré Dadafara.

Et ce politicien a pris en exemple le cas du Japon et de l’Allemagne. « Japon ne possède que le 1/100 des richesses de la Grande île, pourtant, ce pays a effectué des miracles. L’Allemagne est devenue le pays le plus riche du monde après 20 ans, pourtant, elle a été minée par la première guerre mondiale. Mais, où se trouve Madagascar actuellement ? Avec toutes ses richesses et son potentiel, il devrait être le pays le plus influent et riche de toute l’Afrique en cinq années seulement», a-t-il affirmé.

Pour Dadafara, le miracle économique peut s’opérer lorsqu’un pays a un président digne.

Rakoto

Ino Vaovao0 partages

FIANDOHAN’NY TAONA : Fotoana fampiakaran’ny tompon-trano ny hofan-trano

Ity farany izay zary efa fahazarana hita eny anivon’ny fiarahamonina tsirairay eny. Mahakasika izay indrindra dia tsapa fa efa tafiditra anaty fomba fanaon’ny tompon-trano ny mampiakatra hofan-trano isan-taona, araka ny voalazan’ny mpisehatra miaina ao anatin’ny fandraharahana izany. Antony maro dia maro ny mahatonga izany, saingy, ny fiakaran’ny vidim-piainana tsy an-kijanona no antony lehibe hampiakaran’ny tompon-trano ny hofan-trano. 

Rehefa fiandohan’ny taona tahaka izao, araka izany, no misy ny fanavaozana ny fifarahana amin’ny fanofana trano. Ka amin’ireny fotoana ireny no hampiaharan’ny tompon-trano avy hatrany ny fampiakarana. Tamin’ity taona ity manokana izao dia tonga hatrany amin’ny 20% ny tahan’ny fiakaran’ny hofan-trano raha ny eto Antananarivo no asian-teny.

Rehefa fiandohan’ny taona tahaka izao ihany koa dia efa fanaon’ny ankamaroan’ny tompon-trano ny manisy fanavaozana ny trano. Ity farany izay antony iray ihany koa mampiakatra ny hofan-trano. Noho izay zava-misy izay araka izany dia mirona any amin’ny fitadiavana trano amin’ny sarany mora ny ankamaroan’ireo mpanofa trano. Efa mahatratra hatramin’ny iray hetsy ariary mantsy ny hofan’ny trano biriky efitra iray amin’izao fotoana izao.Teo aloha anefa dia tsy nihoatra ny enina alina ariary ny hofan’izany. 

Etsy ankilany, ny vanim-potoanan’ny orana toy izao ihany koa dia mampitombo ny mpitady trano hofaina. Maro mantsy ireo mponina eny amin’ny toerana iva no miala ka mitady trano azo antoka fa tsy ho tongan’ny rano. Etsy andaniny dia mitady toerana hafa ihany koa ireo mipetraka amin’ny faritra ahiana hisy fihotsahana tany na trano.

Lucien R.

Ino Vaovao0 partages

FANAPOAHANA VATO ENY ANKAZO-MAHITSY : Nitokona ny fokonolona

Tsy manana taratasy ary nilaza ho tsy nanome alalana azy ihany koa ny kaominina. Mampiasa ireny «  explosif  » vita gasy ireny ity mpandraharaha ity ka miteraka fahoriana ho an’ny vahoaka ao an-toerana raha tsy hilaza afa-tsy ireo akoho an’arivony maty vokatr’izay. Tsy mety manatody ihany koa ny akoho efa manatody izay antom-piveloman’ny vahoaka amin’ny fokontany rehetra manodidina vokatry ny fipoahana mafy be. Toerana ivezivezen’ny olona io misy vato io nefa tsy mampandre na mampahafantatra mialoha ity mpandraharaha ity araka ny loharanom-baovao hatrany rehefa hampiasa «  explosif  » ka mila hahavoa olona matetika sady mampitriatra trano.

Eny fa na ireo vehivavy mampinona voakorontana satria akaiky tanàna loatra ny toerana hanapoahana ny «  explosif  ». Tsy fantatra, araka izany, na manana «  permis minier  » sy «  environnemental  » na alalana ny amin’ny fampiasana ny «  explosif  » ilay mpandraharaha. Manoloana izany toe-javatra izany nitaraina amin’ireo tompon’andraikitra ao amin’ny kaominina ny vahoaka. Tsy nandray fanapahan-kevitra anefa ny tao amin’ny kaominina ary mirehareha fa mibaiko ny fanjakana ilay mpandraharaha ka afaka mampigadra izay manohitra ny asa ataony hoy izy. Nitokona nanao «  sit-in  » teny an-toerana ny vahoaka, ny zoma teo, ary nitaky fanazavana tamin’ny sefom-pokontany tao Miadapahonina izay nanome alalana an’ity mpandraharaha ity. 

Mitaky ny tsy hihoaran’ity farany amin’ny faritry misy ny fokontany Ankazo izay efa nidiran’ny vahoaka sy ny hanomezana «  indemnisation  » azy ireo noho ny fahavoazana  vokatry ny fampiasana «  explosif  » ataon’ilay mpandraharaha.

Voantso tao amin’ny borigadin’ny zandary

Voa antso tao amin’ny Borigadin’ny zandary ao Mahitsy ny maro tamin’ireo fokonolona nanao «  Sit-in  » teny amin’ny toerana famakiam-bato. Notorian’ilay mpandraharaha mpanapoaka vato izy ireo ary noampangainy fa nangalatra fitaovana maro tao amin’ny toerana fiasany. Niaraka tamin’ny sefom-pokontany maromaro anefa ny vahoaka teny ary tsy nanakaiky ny toeram-piasan’ilay mpandraharaha sy ny ekipany. 

Fa ry zareo araka ny nambaran’ny fokonolona no nantsoina hivoaka tao mba hiresaka amin’ireto farany hanao fandaminana miaraka. Araka ny loharanom-baovo  hatrany niara-nody tamin’ireo sefom- pokontany ny vahoaka ka anisan’izany ny sefom-pokontany Miadapahonina izany nanome alalana an’ity mpandraharaha ity hanapoaka vato. Araka ny fantatra tsy nisy niala tao amin’ny toerana famakiana vato ireo mpiasa fa ny sefony no nitsoaka tao rehefa tonga ny vahoaka. 

Hijoro vavolombelona

Hijoro vavolombelona ireo sefom-pokontany any an-toerana hisorohany ny mety ho firaisana tsikombakomba amin’ny manampahefana, hoy izy ireo. «  Manapoaka «  explosif  » ilay orinasan’ity mpandraharaha ity no manamboatra «  explosif  » mahery vaika tsy nahazoana alalana tahaka ireny «  bombe artisanale  » an’ny mpampihorohoro na terorista  ireny ka mandika lalàna  », hoy ny filoham-pokonolona eny an-toerana izay mitaky fanadihadiana ny amin’ny antony tsy mampihetsika ny manam-pahefana manoloana izao toe-javatra izao. Andrasana arak’izany ny mety ho tohin’ity raharaha ity.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

LALANA ETO ANTANANARIVO : Tsy misy fandraisana andraikitra mivaingana

Tsy izay anefa no zava-misy ankehitriny fa saika izay aleha rehetra eto Antananarivo dia ahitana lalana simba avokoa. Araka ny fantatra amin’izao fotoana izao dia ny 90%-n’ny lalana eto an-drenivohitra dia saika simba sy feno lavadavaka avokoa. Antony maro no mahatonga izany ary azo heverina ho mpisehatra maro ihany koa ny tompon’andraikitra amin’ny fisian’izany. 

Isany antony lehibe kosa anefa ny tsy fikojakojana ireny lalana ireny amin’ny vanim-potoana tsy fisian’ny orana na ny main-tany izany. Ankehitriny dia efa vanim-potoanan’ny orana no iainana. Hany ka maro ireo arabe no mora voalavakin’ny riaka sy ny rano. Tsy takon’afenina ihany koa anefa fa maro ny voka-dratsy ateraky ny fahasimban’ny lalana. 

Isan’izany ny fahasimban’ny endriky ny tanàna izay tokony ho modely erak’i Madagasikara amin’ny maha renivohitra azy, araka ny efa voalaza tetsy aloha. Ankoatr’izay dia efa iainana saika ho isanandro ihany koa ny fitohanan’ny fifamoivoizana satria mihena ny hafainganam-pandehan’ny fiara. Etsy ankilany dia isany miaina anaty fahasahiranana goavana ihany koa ireo mpampiasa fiara sy ireo tompona fiara izay mandeha amin’ireny lalana ireny isanandro. Mazava ho azy mantsy fa marobe ireo fahasimbana ateraky ny faharatsian’ny lalana amin’ny fiara. Lafo ihany koa anefa etsy andaniny ireo kojakoja eto an-tanàna hahafahana mikarakara ireo fiara. Manoloana izany dia maro ireo hita ho simba fiara eny an-dalana eny ka tsy afaka mihetsika intsony. 

Ny tokana, izay hany vahaolana dia ny fikarakarana ireny lalana ireny araka izay azo atao rehefa vanim-potoana tsy misy orana. Tsara ho fantatra fa efa misy ny ampaham-bola alaina amin’ireo mpampiasa lalana amin’ny vidin-tsolika. Ampaham-bola izay natokana indrindra ho amin’izay fikarakarana ny lalana izay na ny “fond d’entretien routier”. Manana anjara andraikitra lehibe ary tsy afa-miala amin’izany zava-misy izany noho izany ny kaominina Antananarivo renivohitra. Ireo farany ihany koa anefa izay milaza fa tsy misitraka ara-dalàna ireo fanampiana tokony horaisiny avy amin’ny fanjakana foibe. Lasa sorona aloha hatreto izany ny tanàna sy ny vahoaka madinika ka andrasana izay mety ho fandraisana andraikitra ho raisin’izy ireo.

Lucien R.   

Ino Vaovao0 partages

FANOVANA MPIKAMBANA AO AMIN’NY GOVERNEMANTA : Tsy mitovy fomba fijery ny Hvm

Ny antony araka ny loharanom-baovao sasany akaiky ny fitondrana dia efa tara loatra hono satria efa akaiky ny fifidianana. Midika izany fa raha misy amin’ireo mpikambana ao amin’ny governemanta ankehitriny hilatsa-kofidiana ho Filoham-pirenena dia mbola afaka mijanona ao amin’ny toerany hatramin’ny fe-potoana farany voalazan’ny lalàna izay tsy maintsy anaovany fametraham-pialana.

Fa tsy vitsy kosa, hoy ny fanazavana nomen’ireo olona tafaresaka tamin’ny mpanao gazetinay ny tale jeneraly sy ny hafa izay hita fa tsy mahomby  eo anivon’ireny  ministera ireny hoesorina amin’ny toerany. Samy manana ny heviny ireo tompon’andraikitra ao amin’ny Hvm satria maro amin’izy ireo no tsy mankasitraka  ny fitazomana ny mpikambana maromaro amin’ny governemanta misy ankehitriny. 

« Amin’ny fomba ahoana no hitazomana ireny ministra hita fa manodinkodina volam-bahoaka ireny ary tsy mihevitra afa-tsy ny tombontsoany, ohatra  ? Tsy vitan’izany fa tsy mandray anjara firy akory izy ireo amin’ny fampiroboroboana ny antoko Hvm ary tsy miaro ny filoha Hery Rajaonarimampianina. Tsy misy afa-tsy minisitra 3 no miaro an’ity farany  », hoy izy ireo. Mitaky ny fanovàna mpikambana maromaro ao amin’ny governemanta sy ny fanesorana ny Praiministra Solonandrasana Mahafaly Olivier,  araka izany, ireto tompon’andraikitra hafa akaiky ny fitondrana ireto. 

Tsy am-pihambahambana no nilazan’izy ireo fa «  tsy mahavita azy ingahy Praiministra  ». Mibaribary araka izany  fa tsy mitovy fomba fijery ny mpikambana ao amin’ny Hvm ary manjaka ny ady seza.

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

AMBATO BOENY : Manahirana ny fifamoivoizana, trakitera sy ny 4x4 no hany afaka mitatitra

Mameno sy miditra amin’ireo sakelidrano sy matsabory manodidina ny tampon-tanànan’Ambato Boeny ny rano hany ka lasa nosy tanteraka ity distrika ity ankehitriny. Ankoatra ny lakana sy fitanterana an-dranomamy hafa dia ny trakitera sy ny 4x4 no hany mba afaka mivezivezy mitatitra ny olona sy ny vokatra. 

Efa nisy ny ezaka nataon’ny fitondram-panjakana nanamboatra sy nanao tara na goudron ireo lalana nalaza sy nampijaly ny mpandeha sy ny mpitatitra tamin’ny taona 2017 iny saingy mbola miandrandra tolo-tanana avy amin’ny fanjakana hatrany ny mponina aty amin’iny distrika, izay anisan’ny faritra mpamokatra mba hanohy ny asa fanamboaran-dalana amin’iny RN33 bis Andranofasika – Ambato Boeny iny.  Isan-taona mantsy dia godra hatrany no iainan’ny mpandeha mandritra ny fotoam-pahavaratra ary zary miaka-bidy ny entana ilaina amin’ny fiainana andavanandro noho ny fahasarotan’ny fitaterana.

Herin-tsandry no ampandrosoana ny baka mitatitra fiarakodia

Ny sandry sy ny herim-batana manontolo no ampiasaina ampandrosoana ny baka. Ady aman’aina, mila angovo sy mananosarotra ny asa tontosain’ireo dimy lahy mpiandraikitra ity fitaovam-pitaterana napetraka eo amin’ny radier fahatelo PK 19, izay vavahadin-tseranana hidirana ao an-tampon-tanànan’Ambato Boeny rehefa fahavaratra tahaka izao ny andro. 

Vitsy ihany ny mba fotoana ahafahana mitsaka avy hatrany fa saika ilaina mandavan-taona io baka io. Amin’ny fahavaratra toy izao dia vao mainka manahirana ny asa satria ny rano mahery nefa tsy harifomba ny fitaovana ampiasaina. Tady lavalava mifampitohy no sintonina amin’ny tanana entina mampandroso ilay baka hanapaka ity vavarano eo amin’n’y radier fahatelo ity,  tsy olona ihany fa hatramin’ny fiiara no ampitaina eo.

Hetahetan’izy 5 mirahalahy mampihodina ity bakam-panjakana ity ny mba hanomezana milina handefasana ity baka ity na dia manana tanjaka 40 cheveaux fotsiny aza. Amin’ny 6 ora maraina ka hatramin’ny 5 ora hariva ny fotoana ahazoana mampihetsika ny bac amin’izao fahavaratra izao mba hisorohana ny loza mety hitranga.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TAKAITRAN’NY RIVODOZA AVA : Olona fito no maty tao amin’ny Faritra Atsinanana

Dimy andro aty aorian’ny fidirana sy fandalovan’ny rivodoza “Ava” teo anivon’ny Faritra Atsinanana, nivoaka ny tatitra ofisialy mikasika ny akony sy ny takaitran’ny loza napetrany ho an’ny mponina tamin’ireo distrika nandalovany tao anatin’ny Faritra Atsinanana.

Ny tarehimarika farany eo anivon’ny prefektioran’i Toamasina dia milaza fa miisa 32 065 ireo tra-boina ka ny 18.253 amin’izany dia ao anatin’ny distrikan’i Toamasina I avokoa, ny 8.445 kosa ho an’i Toamasina II, 4.726 ny ao Brickaville, ary 141 kosa ny traboina ao Vatomandry. Ny tatitra hatrany no nahalalana fa miisa fito ireo olona maty nilatsahan’ny hazo sy nipitihan’ny fanitso ary matin’ny rano niakatra. Ny efatra tamin’ireo olona namoy ny ainy ireo dia  tao Toamasina renivohitra avokoa. 

Nisy ny tao amin’ny Dépôt Analakininina, Tanambao Verrerie, Mangarano ary Morarano. Iray avy kosa ny maty tao Toamasina II sy tao Antanambao Manampontsy ary Brickaville izay samy nilatsahana hazo sy trano nirodana. Nahatratra telo kosa ireo tsy hita popoka lasan’ny rano niakatra ka ny iray tao Mahanoro raha roa ho an’i Brickaville. 

Ho an’ny vahoaka ao anatin’ ny Faritra Atsinanana manokana, dia mbola be ireo asa miandry. Mbola tsy tafarina ny ankamaroan’ireo trano ravan’ny rivodoza. Misy amin’ireo traboina ao Toamasina no miantso ny fanjakana mba hikarakara fitia tsy mba hetra manerana no Nosy mba ho fanampiana azy ireo amin’ny fiverenana amin’ny fiainana mahazatra.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ONIVERSITE MAHAJANGA : Manaraka ny fepetra takian’ny lalàna ny Codis

Tsy manaiky ny fanesorana ny Pr Emmanuel Rakotoarivony takian’ireo mpianatra mpitokona ihany koa izy ireo. Filan-kevitry ny fanarahan-dalàna no atao hoe Codis, hoy ny mpitondra teny. Raha misy tranga mifanohitra amin’ny lalànan’ny oniversite na ara-pedagojika na ara-piarahamonina dia atsangana ny filan-kevitry ny fanarahan-dalàna handinika sy hitsara ny fisehoan-javatra. 

Tsy voatery hanasazy fa mety misy afaka madiodio, fananarana, ny sazy mihantona toy ny any amin’ny fitsarana ihany. Voafaritra amin’ny didy fampiharana ireo olona mandrafitra io filankevitry ny fanarahan-dalàna io. Voafaritra ao ihany koa ny fomba fanatanterahana tsy maintsy arahina ary ny sazy.  Atao manoloana ny vaditany avokoa manomboka amin’ny fiantsoana ka hatramin’ny fampahafantarana ny fanapahan-kevitry ny filan-kevitry ny fanarahan-dalàna...

Niainga tamin’ny fitoriana nataon’ny mpianatra sy mpandraharaha noho ny fanimbana sy fandrobana fananam-panjakana sy ny entan’ny mpianatra hafa niseho ny 5 ka hatramin’ny 12 oktobra teo izy io. Tsy ny filohan’ny oniversite irery no manapaka ny fanatanterahana ny codis fa ny mpitondra isan’ambaratonga ihany koa. Noho ny fahatsapana moa fa tokony hodinihina tsara ny anton’ny fitoriana dia nahemotra ny filan-kevitry ny fampanarahan-dalàna ary natsangana ny ’commission d’enquête’, izay niasa nandritra ny efatra andro, namaritra ny fiampangana ho an’ny voampanga tsirairay.

Tsy mitsara ny commission d’enquête fa manamarina ny fitoriana ka ny valin’ny fanadihadiany no omena ny codis. Afaka miaro tena sy mitondra mpiaro sy mpisolovava ny voampanga tsirairay. Io rahateo no fotoana ahafahany mitondra fanazavana. Tsy mitovy ny fiampangana ho an’ny rehetra. Fitsarana mahaleo tena ny codis izay ahitana mpitantana ny oniversite, lehiben’ny sampam-pianarana, mpampianatra, mpandraharaha ary mpianatra.  Mandinika tsara vao mandray fanapahan-kevitra. 

Manamafy ny mpitondra teny fa tsy noho ny fitokonana no anenjehana azy ireo fa ny fihoaram-pefy sy fandikana ny lalàna mifehy ny oniversite. Toy ny fanadinana ny codis ka tsy maintsy miroso amin’ny fotoana voatondro. Ny tsy fahatongavana dia midika tsy firaharahana ka toa nanolo-bato mafana ihany ireo ray aman-dreny nandrisika ny zanany tsy hanatrika io codis io. Efatra amin’ireo voaantso ihany moa no sahy niatrika ny filan-kevitry ny fanarahan-dalàna. .. isan-karazany ny sazy nivoaka ary nisy ny afaka madiodio. Ireo voasazy kosa dia tsy afaka misitraka intsony ny tranon’ny oniversite.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

ANDRO RATSY BERGUITTA

Nahazo anarana Berguitta ny sabotsy 13 janoary 2018 teo ilay andro ratsy any amin’ny ranomasimbe Indianina, ary voasokajy ho "Tempete Tropicale Moderée" na TTM,

AMBATOFOTSY

LISI-PIFIDIANANA

Manana 15 andro hanamarinana ny anarany eny amin’ny fokontany ireo olom-pirenena feno taona hifidy. Mila hamarinina tsara ny anarana, fanampin’anarana, daty nahaterahana, laharan’ny kara-panondro, adiresy. Ahitsy izay misy diso na tsy ampy, misoratra anarana avy hatrany ao amin’ny fokontany kosa ireo izay tsy tafiditra mihitsy ao anatin’ny lisitra.

POLITIKA

Hivory miaraka amin’ireo tale kabinetra rehetra ao anatin’ny governemanta anio tolakandro eny Ambohitsorohitra, Atoa Randrasana Eric, tale kabinetra vaovaon’ny filoham-pirenena. Hiresaka amin’ny mpanao gazety izy aorian’izay.

PRAIMINISITRA

Miha mitombo hatrany ny resaka mivoaka etsy sy eroa ny amin’ny hanesorana amin’ny toerany ny praiminisitra Solonandrasana Mahafaly Olivier. Tsy resaka eny an’arabe fotsiny fa na ny any an-dapa sy amin’ireo seha-pitantanana ambony maro eto amin’ny firenena aza dia handrenesana izany.

TETEZAMITA

Tsy tongatonga ho azy  ilay tenin’ny filoha Rajaonarimampianina teny Iavoloha ny 5 janoary teo ny amin’ny hoe : “tetezamita inona indray e ?” , satria misy ny loharanom-baovao manamafy fa tena misy mpanao politika miresaka sy mandinika ny mety hananganana fitondrana tetezamita eto saingy ny faharetany no tsy mampifanaraka azy ireo, Ao ireo milaza hoe tetezamita mandritra ny enim-bolana, hanao ny fifidianana ; misy kosa ireo mitaky tetezamita 2 taona mba hahafahana manova tanteraka ny zava-drehetra toy ny lalàmpanorenana, lalam-pifidianana ary mamita ny fampihavanam-pirenena.

RATSIRAKA

Mazava ny resaka izao fa tsy ho kandida amin’ny fifidianana 2018  ny amiraly Didier Ratsiraka. Tsy fifidianana no vahaolana eto amin’ny firenena amin’izao fotoana, hoy izy teny Faravohitra ny faran’ny herinandro teo.

RAJOELINA

Nangina tanteraka ary tsy re feo intsony indray ny filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Rajoelina taorian’ny kabary fiarahabana ny Malagasy nataony ny 1 janoary. Misoko mangina anefa ireo mpanao politika ao anatin’ny vondrona Mapar. Vao ny sabotsy teo izy ireo no nifamory teny Ambohibao teny

RAZANAMAHASOA CHRISTINE

Naneho ny heviny tamina onjam-peo iray Ramatoa Christine Razanamahasoa, minisitry ny fitsarana tamin'ny fitondrana tetezamita fa fitsarana mahefa na "juridiction compétente" no nitsara an'i Marc Ravalomanana, ka noho izany dia tokony hotohizana daholo ny fandehan'ny raharaham-pitsarana rehetra. Tsy hay intsony ny lalàna mihatra eto, fa tonga amin’ilay fitenenana hoe rehefa tiana hovonoina ny alika dia lazaina fa romotra. Toy ny misy olona marary anankiray tokony hoentina any amin’ny mpitsabo, kanefa lasa any amin’ny veterinera, dia lazaina fa mitombina ny fitsaboana nataon’ilay veterinera.

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra moto sy vaky tranoOlona 4 voasambotra teny Ivato

Olona miisa 4, vehivavy ny iray ary zazalahy tsy ampy taona koa ny iray tao anaty tambajotra iray mpanao halatra sy vaky trano no ravan’ny Zandarimariam-pirenena (ZP) teny Ankadindravola, kaominina Ivato ny 8 sy 9 janoary 2018 lasa teo.

 

Moto miisa 6, bisikileta 1, milina indostrialy 1, milina famatsiana herinaratra 1 ary barika 4 misy menaka motera halatra avokoa no sarona tamin’izy ireo. Vaky trano nitranga teny Ivato (Quartier N°1), izay niantsoan’ny tompon-trano ny zandary  teny an-toerana no nahatrarana ny roalahy ambodiomby teo ambony moto nangalariny. Tratra teny amin’izy ireo koa ny fitaovana famakiana trano sy ny sabatra entin’izy ireo manao ny asa ratsiny. Nosamborina izy roalahy ary nanoro ny toerana izay teny Ivato ihany (Quartier N°5) efa nanitrihany ny “moto cross” sy vorona miisa 6 izay niaraka very tamin’io fotoana io. Tafaporitsaka anefa ireo roalahy namany nitondra io moto cross io fa ny vehivavy iray izay niray tsikombakomba tamin’izy ireo, nanafina ireo entana, no voasambotra. Rehefa niroso ny fanadihadiana dia niaiky izy ireo fa izy ireo ihany no mpanao ny vaky trano sy fanafihana rehetra eny amin’ny faritra manodidina toy ny vaky trano iray tamin’ny 29 desambra izay nahavery moto cross iray teny ivato ihany. Nanoro ny mpiray tambajotra aminy teny Anosizato indray izy ireo mba hamerenana io moto farany io. Nosavàna ny 9 janoary ny tranon’ity mpandray halatra voalaza ity izay sady mpanova ny endriky ny entana halatra ary mitady ny mpividy izany  teny Anosizato atsinanana ka tratra tao tokoa io moto voalaza io. Nentina teo anatrehan’ny fampanoavana ireo voarohirohy ireo ny 12 janoary  teo ka tafiditra am-ponja vonjimaika ny roalahy tratra ambodiomby teo ambony moto. Tsy voatana kosa ireo mpiray tsikombakomba sy mpiray fikambanana amin’izy ireo 2 hafa. Efa nandefa fampilazana, raha ny fanazavana, ny zandary momba izay mety ho tompon’ ireo moto  3 sy entana hafa tratra tamin’ny fisavana natao teny Anosizato ka nisy ny namaly ny antso izay nitondra ny taratasy nanamarina izany sady nametraka fitoriana hafa an’ireo jiolahy ireo ka avy hatrany dia nosamborin’ny zandary teo am-pivoahana ny fampanoavana indray ilay mpangalatra nahazo fahafahana vonjimaika mba hanaovana famotorana vaovao. Hatolotra indray manoloana ny fampanoavana moa ity lehilahy ity anio aorian’ny fanadihadiana azy ary ny fikarohana ireo namany izay tafatsoaka dia efa mitohy hatrany.

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

FandriampahalemanaManomboka voafehy ny ao Vakinankaratra

Nahitana fahombiazana ny asan’ny zandary raha ny 3 volana farany tamin’ny taom-piasana 2017 no tombanana, araka ny tatitra nentin’ny lehiben’ny vondron-tobim-paritry ny zandary ao Vakinankaratra, ny Kolonely Rasamboson.

 Nihena mantsy ny fanakanan-dalana ho an’ny RN 34, ao amin’ny kaompanian’i Mandoto, toy izany ihany koa ny halatra omby satria raha 56 ny tranga ny taona 2016 dia 34 monja izany ny taona 2017 nivalona iny. Nomarihiny kosa anefa fa ny lozam-pifamoivoizana nahafatesana olona dia nitombo ho an’ny faritra Vakinankaratra. Amin’ity taona 2018 ity moa dia hamafisina ny toromariky ny fibaikoana ny zandary ka hohamafisina ny fifandraisana matotra amin’ny vahoaka amin’ny alalan’ny fametrahana zandary eny anivon’ny fiarahamonina. Eo ihany koa ny fisorohana mialoha ny tsy fandriampahalemana amin’ny fanelezana ireo laharana hiantsoana ny zandary mba hampandrenesana azy ireo mialoha raha misy tranga. Fa nasian’ity tompon’andraikitra ity resaka ny momba ireo rafitra toy ny “Zazamainty” sy ny “Zazamena” ary ny “Jamà”, izay nambarany fa efa nankatoavin’ny prefektiora fa hampidirina ao anaty rafi-panjakana sy ny dina izy ireo raha hita fa ilaina amin’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana satria misy ihany ny fihoaram-pefy ataon’izy ireo ka efa nisy 8 tamin’izy ireo no naiditra am-ponja noho izay tsy fanarahan-dalàna izay.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faha 105 taonan’i DoxTsotsotra ny lanonana teny Andohalo

13 janoary 1913 – 13 janoary 2018, feno 105 taona ny sabotsy teo ilay poeta malagasy malaza, Jean Verdi Salomon Razakandraina na i Dox.

Teraka tao Manakavaly ny tenany ary nodimandry ny 12 jona 1978 teto Antananarivo, raha ny raki-tsoratra momba ny tantarany. Tsotsotra ny fankalazana ny tsingerintaona nahaterahany tetsy Andohalo, izay fonenany fahavelony, ny sabotsy teo. Anisan’ny hita nanotrona teny an-toerana ireo mpianakavin’ny poeta sy ny tontolon’ny teny Malagasy toy ny jeneraly Desiré Ramakavelo na i Madera sy ny mpanabe William Ratrema, ny solontenan’ny Akademia Malagasy sy ny avy amin’ny tanànan’Antananarivo ary nitarika ny lanonana ny minisitry ny kolontsaina Jean Jacques Rabenirina. Notokanana tamin’io fotoana io ny fefy namefena ny zaridaina fahatsiarovana ity andrarezina ity. Ankoatra ny asa sorany tamin’ny teny malagasy dia nanoratra tamin’ny teny frantsay ihany koa i Dox. Nanan-talenta teo amin’ny sary hosodoko ihany koa anefa ny tenany. Ny tononkalo sonnet no tena nanavanana azy dia ny4-4-3-3

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Lokabe krismasy - ORANGENahazo hatramin’ny 1.000.000 Ar ireo tsara vintana

Ny faran’ny herinandro teo no nanoloran’ny Orange Money ny valim-pitia ho an’ireo mpanjifany nandray anjara tamin’ilay lalao “Lokabe Krismasy” nokarakarain’izy ireo nandritra ny fankalazana fetin’ny Noely sy ny taona vaovao 2018.

  Nanomboka ny 27 novambra ka hatramin’ny 24 desambra lasa teo ny lalao raha tsiahivina. Izay rehetra nandray anjara tamin’ny fandefasana vola tamin’ny alalan’ny Orange Money nihoatra ny 5.000 Ar dia afaka nandray anjara tamin’ilay lalao an-kitsapaka nokarakarain’ny orinasam-pifandraisana Orange avokoa. Nozaraina ticket maimaimpoana izy ireo ka isan-kerinandro dia mpanjifa miisa fito no nahazo vola 500.000 Ar. Nisy koa ny tsara vintana iray nahazo hatrany amin’ny 1.000.000 Ar. Ankoatra  ireo dia nisy tsara vintana miisa 32 ihany koa nandritra ny lalao nahazo loka manokana mihitsy. Anisan’ireny Ramiandrison Sambalahy, monina ao Betania Toliara nahazo fahafahana mitsangantsangana any amin’ny Nosy rahavavy Maurice ho an’olon-droa, mijanona any an-toerana mandritra ny efatra andro, matory ao amin’ny hotel kintana efatra Riu Créole mandritra ny telo alina… Anisan’ny nanohana akaiky ny Orange Money tamin’ny fanatanterahana izany ny Air Mauritius izay mpiara-miombon’antoka akaiky amin’izy ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpianatry ny oniversiten’AnkatsoHanomboka anio ny grevy …

Tezitra sy diso fanantenana amin’ny fanjakana ny mpianatry ny anjerimanontolon’Antananarivo ankehitriny.

 Ny herinandron’ny 8 janoary teo no nampantenaina fa hivoahan’ny tetiandro hizarana ny vatsim-pianarana, araka ny nambara tany amin’ny volana desambra. Tsy izay anefa no niseho ka maro ny velom-panontaniana hoe fampanantenana poakaty sy fampandriana adrisa ny mpianatra ve no nataon’ny minisitera tompon’andraikitra ? Nanomboka tamin’iny herinandro iny, dia efa raikitra ny fifanentanana isan-karazany amin’ny hanaovana fitokonana hanairana ny fanjakana noho ny tsy nahatazonany ny teny nomeny, ka raha tsy misy ny sampona dia ho raikitra indray ny fitakiana manomboka anio alatsinainy 15 janoary. Raha toa kosa ka mivoaka ny tetiandro hizarana io vatsim-pianarana io, dia azo antoka ny tsy hisian’ny fitokonana.  Ao anatin’ny fotoam-panadinana ny mpianatra amin’ny sampam-piofanana sasany, toy ny ao amin’ny siansa amin’izao fotoana izao, ka raha raikitra tokoa ny fitokonana dia inoana fa mety ho avy ny fandravana ny fanadinana. Mananontanona indray izany ny korontana eny amin’ny anjerimanontolo. Raha ny fanadihadiana natao moa, dia vatsim-pianarana 5 volana no voarain’ny mpianatra hatramin’izao, ka ny 4 volana izany no tsy azo. Misy anefa ireo efa nianatra manodidina ny 10 volana, toy ny ao amin’ny fakiolten’ny Teny aman-tSoratra sy ny Siansan’ny Maha olona. Efa somary mamaramparana ny taom-pianarana aza ny ao amin’ity fakiolite ity, ka hanomboka efa miroso sy hiroso amin’ny fanadinana ny ankamaroan’ireo sampam-piofanana. Mananontanona ny fikatsoana sy ny fihemorana, raha tsy misy ny vahaolana haingana. Etsy an-daniny ihany koa anefa, dia tsiahivina fa nanamafy ny fitohizan’ny fitakiany ny Sendikan’ny mpampianatra-mpikaroka sy ny mpikaroka-mpampianatra ny faran’ny herinandro teo. Manambana ny tsy hamoaka ny valim-panadinana mihitsy izy ireo, raha tsy misy ny valiny mahafa-po ny fitakiany. Niantso ny tsy hanaovana sorona ny mpianatra sy ny fampianarana moa ny minisitry ny fampianarana ambony Rasoazananera Marie Monique. Izy anefa no anisan’ny fanalahidin’ny famahana ny olana, saingy mety efa ho lava ny fampanantenana lava sy ny fampandriana adrisa ny rehetra, ka samy mihetsika.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tovolahy 2 nodomin’ny “4x4”Maty tsy tra-drano ny iray

Tovolahy miisa 2 mpiasan’ny G4S, misehatra amin’ireny asa fiambenana orinasa na trano lehibe ireny no voadonan’ny fiara tsy mataho-dalana iray omaly tokony ho tamin’ny 8 ora sy fahefany alina teny Andoharanofotsy, ampitan’ny MaPizza.

 Nirava alina avy niasa ary hamonjy fodiana izy ireo no nofaohin’ilay fiara, ka maty tsy tra-drano ny iray izay 32 taona , ary naratra mafy kosa ny iray namany. Raha ny fanazavan’ny nanatri-maso, olona roa no tao anatin’ilay fiara, ary nahenoana. Raha ny fanampim-panazavan’ny nahita ny loza hatrany, dia nirimorimo tokoa ity fiara ity ary niala 7 metatra teo ho eo tamin’ny toerana nisokirana ny maty sy ny naratra teo  ambodin-tamboho nahavoa azy ireo ilay fiara, vao tafajanona. Raha vao nahare ity vaovao ratsy ity kosa ny avy amin’ny G4S, dia tonga teny an-toerana, haka ny marary hotsaboina eny amin’ny hopitaly sy hitondra ny razana eny amin’ny tranompaty. Ireo nitondra ny fiara kosa nentin’ny mpitandro ny filaminana natao fanadihadiana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Neymar JrTadiavin’ny Real Madrid halaina

Mandeha be ny resaka amin’izao fotoana fa te hahazo mafy an’i Neymar Jr mba hilalao ao amin’ny Real de Madrid ity klioba tarihan’i Zinédine Zidane ity.

 Nivoaka mihitsy aza ny feo fa hoe vonona ny hamotsotra an’i Ronaldo (CR7) ny Real raha toa ka izay no hahazoana an’i Neymar. Maro be moa ny siosion-dresaka momba ity farany ihany koa ny faran’ny taona teo ny amin’ny hoe tsy dia marisika firy intsony milalao ao amin’ny PSG satria tsy mahazo ambiansy tsara. Hifandona any Espana afaka iray volana ao anatin’ny ampahavalon-dalan’ny Champions League moa ny Real Madrid sy ny PSG. Fomba fiady ihany koa ny fanaparitahana vaovao tahaka izao hampivoraka ny ekipa mifanandrina amin’ny tena.

Nikoropaka ny mponin’i Hawai ny sabotsy teo noho ny filazana fanairana fa misy balafomanga hidaraboka ao amin’ity nosikely ampahan-tanin’i Etazonia any amin’ny ranomasimbe pasifika. Naharay fampandrenesana amin’ny alalan’ny SMS tamin’ny finday ny olom-boafidy iray tany an-toerana ary dia efa nampandre ny olona mba hisitrika sy hiaro tena. Nivoaka indray anefa ny fanitsiam-baovao avy eo fa tsy marina ilay hisy balafomanga hidaraboka. Ao anatin’ny vanim-potoana mampafampana ny resaka eo amin’i Etazonia sy Korea avaratra no mitranga ity raharaha ity. Fifanandrifian-javatra fotsiny ihany ve sa …?

Mety hananika ny 3 miliara dolara ny vola tsy maintsy havoakan’i Mark Zuckerberb atsy ho atsy amin’ny fanovana endrika ny “fil d’actualité” an’ny facebook, araka ny fanambarana nataony ny faran’ny herinandro teo. Hahena kokoa ny dokambarotra sy ny vaovao hivoaka ary efa mijery ny fomba hanatanterahana izany ny facebook. Maro mantsy ny fanakianana azon’ny facebook noho ny fanekeny hamoaka vaovao tsy mitombina na diso mihitsy aza, tato anatin’ny volana maromaro izay.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filohan’ny ligin’ny rugby - Analamanga3 ireo kandida ofisialy navoakan’ny CER

Navoakan’ny CER na Commission Electorale Régionale eo amin’ny sehatry ny rugby eto Analamanga teny amin’ny kianja Makis omaly alahady 2018 ny anaran’ireo kandida ofisialy hifaninan-kofidiana ho filoha vaovao hitantana ny ligin’ny rugby eto Analamanga taorian’ny fitsipaham-pitokisana nataon’ireo seksion’ny rugby 3 misy ao anatin’izany ligy izany tamin’ny faramparan’ny taona 2017 iny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Cjsoi, Lalao Afrikanina, Lalao OlimpikaNilaza ny programanasany ny minisitry ny fanatanjahantena

Nambaran’ny ministry ny tanora sy fanatanjahantena Malagasy, Andriamosarisoa Jean Anicet, ambangovangony tamin’ny mpanao gazety tetsy amin’ny birao fiasana tetsy Andohan’Analakely, tamin’ny sabotsy 13 janoary teo, ny praogramanasa taona 2018 ho tanterahin’ity ministera tarihany ity.

                                                                                                                                                              

Tia Tanindranaza0 partages

Telma Super Coupe lalao mandrosoNirava ady sahala 0-0 ny Fosa Juniors sy CNaPS Sport

Ady sahala 0-0 omaly alahady 14 janoary, tany amin’ny kianja Rabemanjara Mahajanga, no nisarahan’ny Fosa Juniors tompon’ny amboaran’i Madagasikara 2017 sy ny CNaPS Sport tompondakan’i Madagasikara 2017 niatrika ny Telma Super Coupe de Madagascar 2017 lalao mandroso.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ranon’Ikopa - AndohatapenakaNahitana fatin-dehilany efa simba tanteraka

Fatin-dehilahy iray no hita tao anaty ranon’Ikopa teny Andohatapenaka, mifanitsy ny toeram-piantsonan’ny fiara vaovao ny marainan’ny sabotsy 13 janoary teo, tokony ho tamin’ny 9 ora latsaka kely teo ho eo.

Nangonin’I Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana NamanaNizara fanomezana ho an’ny mahantran’Antsirabe

Fikambanana iray efa nijoro nandritra ny 6 taona tao Antsirabe ny Association Namana. Toy ny fanaon’izy ireo dia ny fanampiana ireo sahirana no antom-pijoroan’ny fikambanana.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taorian’ny nandalovan’ny rivodoza AVANitombo avo roa heny ireo manatona toeram-pitsaboana

Nitombo avo roa heny ireo olona mararin’ny tazo mahery sy ny gripa ary ny aretin’ny taovam-pisefoana taorian’ny nandalovan’ny rivodoza AVA teto amintsika.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiahiana ireo traboinaNanampy ny BNGRC ny CNaPS

Manoloana ireo voina nihatra tamin’ny mpiray tanindrazana noho ny fandalovan’ny rivodoza AVA ary amin’ny maha orinasa misahana ny fiahiana ara-tsosialy azy dia nitondra ny voatsirambin’ny tanana nanolotra fanampiana ho an’ireo traboina manerana ny nosy ny fianakaviamben’ny CNaPS ka nanolotra vary miisa 55 gony,

 

bodofotsy miisa 550 ary savony miisa 500 baoritra. Ny BNGRC no hitsinjara ireto fanampiana ireto, ka any amin’ireo toerana ilana fanampiana maika, izany hoe ireo toerana maro traboina no handefasana ny fanampiana toy ny eto Antananarivo Renivohitra, Toamasina voalohany sy faharoa, faritra Vatovavy Fitovinany ary Alaotra Mangoro. Nambaran’ny talen’nyfitantanan’ny CNaPS Rakotomila fa tsy vitan’ny CNaPS ny hizatam-potsiny ireo traboina izay rava trano sy rava fananana vokatr’iny rivodoza AVA iny, ka naniraka ny fianakaviamben’ny CNaPS  ny tale jeneraly Arizaka Rabekoto Raoul nitondra ireo fanampiana ireo teny amin’ny BNGRC.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famatsiana herinaratra ao ToamasinaTariby 50 km no tsy maintsy soloina

Efa saika ny 80% ny tamban-jotran’ny herinaratry ny Jirama Toamasina simban’ny rivodoza no efa miverina amin’ny laoniny raha ny fanazavan’ny talen’ny Jirama Veloson Leonard.

 

 Efa mandeha sy miverina amin’ny laoniny avokoa ireo tambajotra 9 amin’ny 11 misy ho an’ny “moyen Tension” izao, ka ireo tambajotra famatsiana herinaratra “basse tension” eny anivon’ny fokontany sy ny tokantran’ny mpanjifa sisa no asa miandry. Manao ny ezaka rehetra hamerina izany ho 100% izy ireo taorian’ny fahatongavan’ireo fitaovana avy amin’ny tale jeneralin’ny Jirama, izay nahitana taribin-jiro sy andrin-jiro, hanoloana ireo simba sy tapaka ary nisy nangalatra. Hentitra anefa ny talen’ny Jirama Toamasina Veloson Leonard nandritra ny fanazavany tamin’ny mpanao gazety tao amin’ny birao fiasany Bazary be Toamasina fa maimaimpoana avokoa tsy misy vola aloan’ny mpanjifa na ny vahoaka eny amin’ny fokontany amin’ny famerenana ny famatsiana herinaratra ataon’ny jirama koa raha misy ny maka vola sy misandoka ho mpiasa mampanangom-bola vahoaka, dia niangaviany mba hampandre azy ireo izay niharan’izany. Nambarany ihany koa fa eo am-pametrahana ny tambajotra Volobe – Toamasina izay tapaky ny rivodoza sy nisy nanararaotra nangalatra ny mpiasa sy ny teknisian’ny Jirama Toamasina sy Antananarivo ankehitriny, ka mahatratra 50 km no hosoloina mandritra izany; tsy nisy fahasimbana kosa ny fitaovana ao Volobe araka ny fanazavany hatrany, ka ny fahavitan’izany dia hanampy mora foana ireo herinaratra efa ampy ny mpanjifa misy vokarin’ireo fitaovana mandeha amin’ny solika mavesatra mahatratra 28MW nefa ny filana isan’andro ao Toamasina dia manodidina ny 24MW.

 

Rakoutou

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AmbohimangakelyFilamatra amin’ny vary mora

Anisan’ireo mpaka vary etsy amin’ireo mpamomangady etsy Anosibe ireo mpivarotra eny amin’ny kaominina Ambohimangakely.

 Hatreto dia ny eny amin’ity kaominina ity no noraisina ho filamatra amin’ny fivarotana vary amin’ny vidiny mirary sy mora, raha ny nambaran’ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny varotra sy ny fanjifana izay nanatontosa fanaraha-maso ny vidin’entana teny an-toerana ny faran’ny herinandro teo. Manodidina ny 1580 ka hatramin’ny 1800 ariary no hamarotan’izy ireo ny kilaon’ireo vary nohafarana avy any am-pitandranomasina, raha ny hita teny an-toerana. Manentana hatrany moa ny avy eo anivon’ny minisiteran’ny varotra mba tsy halaim-panahy hanararaotra hampiakatra ny vidin’entana ireo mpivarotra manerana ny nosy na dia teo aza ireo fasahiranana naterak’ireo loza voajanahary. Tsy mahafatiantoka, raha ny fanazavana, ny vidim-bary nofaritan’ny fanjakana izay tokony hampiharin’ireo mpaninjara.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjarana fanampiana ho an’ny traboinaMisy zavatra tsy milamina

Toy ny efa mahazatra dia manomboka sahady ny ahiahy sy ny adihevitra mikasika ny fitsinjarana ireo fanampiana avy amin’ny malalatanana ho an’ireo traboina manerana ny nosy izay ny biraom-pirenena misahana ny resaka loza voajanahary na ny BNGRC no nampandraiketana ny fitsinjarana azy.

 

 Milaza ny tompon’andraikitra eo anivon’ity rafitra ity fa mangarahara ny fitsinjarana satria rehefa tonga eny anivon’ireo fokontany mila izany ireo fanampiana dia manao sonia ny lisitra avy any amin’ny BNGRC ny tompon’andraikitra tamin’ny fandraisana ireo fanampiana. Iny avy eo no haseho ireo mpamatsy sy ireo mpiara-miombon’antoka. Efa betsaka, raha ny fanazavana, ny fitarainana voaray mikasika ny fivilian-dalan’ny fanampiana ho ana faritra sasany, toa an’i Toamasina ary voalaza fa efa mandeha ny fanadihadiana. Inona ary no sazy ho an’ireo izay tratra ? Tsy misy tarehimarika azo omena mihitsy ve mikasika ireo halatra efa sarona na ho an’ny teo aloha na ho an’ny amin’izao fotoana ?  Ahoana no ahafahana manaporofo fa tena naharay tatitra avokoa ireo mpamatsy lazaina ho nanome fanomezana na ny avy any ivelany na ny avy eto an-toerana ? Mila mangarahara tena izy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Efa voaozona ve ?

Raha mba nijery kely tany Ivelany aho ;Nalahelo sy ontsa ery nahatsiaro anao.Ry Tanindrazana Malala tena mafy ady loatraRy malagasy namako be mpanararaotra.

 

Ny olona hafa mifankatia ary tena mifanampy 

Mifanohana hatrany na dia tsy hoe manana ny ampy. 

Ry zareo any ampita, tsy mifanoso-bohon-tanana.

Ireo hita fa mahantra ampian'izay mba manana. 

 

Isika Malagasy Malaza ho mpandala fihavanana

Mba aiza ho aiza re ilay fitiava-namana ?

Toa ory hava-manana, mialona izay mba tafita kely.

Tsisy fo spaoritifa fa tena baolina an-kamely.

 

Firenena voafidy ve sa sanatria dia voaozona ?

Nozanahina hatrany efa zatra notaingenam-bozona.

Tsy mba tonga saina mihitsy ve ianareo mpitondra firenena ?

Hoe efa tena tafahoatra izay ilay fitiavan-tena!!

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sefom-pokontany Antsirabe INotoloran’ny kaominina tambin-karama

Nanatontosa hetsika fifampiarahabana noho ny asaramanitra, niarahana tamin’ireo sefom-pokontany nanerana an’Antsirabe ny fiadidiana ny tanànan’Antsirabe.

 

 Izy ireo sy ny lefiny ary ireo lehiben’ny boriborintany niisa 6 no nasain’ny ben’ny tanàna. Nambaran’Atoa Paul Razanakolona, Ben’ny tanàna fa tokony homena hasiny izy ireo satria izy ireny no tena akaikin’ny vahoaka. Mila dinihina ihany koa ny rafitra tena akaiky azy na ny distrika na ny kaominina. Ho an’Antsirabe dia manampy ny kaominina amin’ny fitakiana hetra ihany koa ny sefom-pokontany ka anisan’ny nampiakatra ny tahan’ny fidiran-ketra. Notoloran’ny kaominina ny anjara tambin-karama roa volana ireo sefom-pokontanin’Antsirabe.  

 Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

TIM Boriborintany faha-4Vonona hiatrika ny fifidianana

Nifampiarahaba nahatratra ny taona vaovao 2018 ny sabotsy teo ireo mpikambana eo anivon’ny antoko Tiako I Madagasikara ao anatin’ny Boriborintany fahefatra. Tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina no nanatanterahana izany, notarihin’ny solombavambahoaka Randriamandimbisoa Felix.

 

 Nisy nandritra izany ny dinika nifanaovan’ny mpikambana sy ny fametrahana paikady matotra,  noho ny fahafantarana fa betsaka ny sakana entin’ny sasany haminganana ny kandidan’izy ireo mba tsy ho afaka hilatsaka hofidiana ho filoham-pirenena amin’ity taona 2018 ity. Na izany aza dia efa vonona tanteraka izy ireo, efa tafapetraka ihany koa ny fototra rehetra hahafahana miatrika izany. Nafana ny fihaonana teo amin’ireo mpikambana izay nofaranana tamin’ny alalan’ny fiaraha-misakafo. Nisy ihany koa ny fanaovana dihy Zumba notanterahin’ireo tanora mpikambana ka ny masoandro nody no nampalahelo.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Félix Randriamandimbisoa“Tsy misy atahorana ny fanenjehana ny filoha Ravalomanana”

Tsy misy atahorana ny fanenjehana ny filoha Marc Ravalomanana, hoy Randriamandimbisoa Felix, solombavambahoaka voafidy tao amin’ny boriborintany fahefatra sady filohan’ny vondrona parlematera TIM eny anivon’ny antenimieram-pirenena na dia nandeha aza ny fandrahonana ny amin’ny hisamborana azy ny herinandro lasa teo.

 

Tsy adala ny vahoaka fa samy nahalala fa tsy namono olona i Marc Ravalomanana.  Tifitra variraraka avy any aoriana mantsy no tena nahafaty ireny olona nanani-dapa teny amin’ny lapam-panjakana Ambohitsirohitra  tamin’ny 7 febroary 2009 ireny. Mbola azo hatao tsara ny miady ara-pitsarana raha toa ka ilaina na ny manao ilay antsoina hoe : opposition. Inoako fa tsy ho tonga amin’izany ny raharaha raha tiana tokoa ny fampirindrana sy hampandroso ny fiainan’ny vahoaka Malagasy tsy an-kanavaka. Mila fitoniana ny Malagasy, hoy izy.

 

Pati

 

News Mada0 partages

Les clichés de la semaine

Finale du concours de chanson en chinois au Paon d’or Ivato Samedi.

: Palais des sports samedi, un beau jeu de la part des pongistes qui ont montré leur savoir-faire.

Sous le poids de l’âge, l’ancien pont d’Ambatofotsy s’est écroulé.

A tout seigneur, tout honneur. Multiple champion du monde de boxe chinoise full contact, Jean Christian Randriamalaza a été reçu au ministère des Sport samedi.

La présentation de vœux du personnel de la Banque foiben’i Madagasikara s’est tenue samedi.

La 3e journée du tournoi de rugby Gold top 8 à Andohatapenaka. Les spectateurs se sont régalés.

Séance d’initiation de golf pour les journalistes sportifs.

 

La Vérité0 partages

Revendications des bourses d’études - Violente manifestation à Ankatso

La  scène violente se répète pour la énième fois à l’université d’Antananarivo. Hier encore, les étudiants ont décidé d’employer la manière forte pour revendiquer leurs arriérés de bourses d’études. Ces universitaires issus de tous les départements d’Ankatso se sont joints à une grève. Pour les étudiants de la Faculté de médecine, il restait deux mois non payés. Au niveau des autres domaines, les étudiants n’ont pas encore reçu  leur bourse sur quatre mois. Une centaine d’étudiants se sont munis d’une banderole. Celle-ci  mentionne leur ras-le-bol sur le retard du paiement des bourses.  Ils ont montré leur colère par des jets de pierre, des hurlements. Pour cela, le portail a été immédiatement fermé. En outre, toutes les activités au niveau du terminus de la ligne 119 ont été ainsi interrompues. Les marchands ont décidé de fermer leurs portes pour prévenir des dégâts. Les  Forces de l’ordre sont intervenues pour rétablir la situation. Elles ont été contraintes de disperser les manifestants par des lancements de bombe lacrymogène. Au cours de cet affrontement, un policier a été blessé au visage. Pourtant, aucune arrestation n’a eu lieu. 

 

Par ailleurs, suite à une rencontre entre les étudiants et les responsables auprès de la présidence de l’université d’Antananarivo, le calendrier de paiement des bourses va s’afficher ce jour. Ceci dit, la rétribution va commencer dans les prochains jours. Notons qu’une confrontation a déjà eu lieu entre les représentants des manifestants et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (Mesupres). Il a été prévu lors de cette entrevue que le calendrier des paiements va être affiché lundi dernier. Pourtant, le ministère de tutelle n’a pas pu tenir cette promesse. « Les différents événements qui se sont passés à Madagascar ont retardé considérablement plusieurs activités dont le paiement des bourses », indique Simon razafimamdimby, conseiller spécial du ministre de tutelle.

Kanto R.

La Vérité0 partages

Météo - Madagascar encerclé par des intempéries

Vigilance forte pluie. C’est ce que les prévisionnistes de météo d’Ampandrianomby ont lancé hier pour les régions Diana et Sofia. En fait, le passage de la Zone de convergence intertropicale (Zcit) dans le Nord et Nord- Ouest de Madagascar engendre des pluies diluviennes jusqu’à demain. La vigilance est de rigueur face aux éventuelles crues des rivières. Par ailleurs, « Berguitta », dans l’Océan Indien, s’est intensifiée pour devenir un cyclone tropical intense. Le système a été localisé à 1440 km à l’Est de Toamasina, hier à 15h locale, avec un vent moyen de 167km/h et des rafales de 235km/h. Aucune alerte-cyclone n’est toutefois pas lancée dans le pays puisque le système n’entrera pas en terre malgache. Il engendrera quand même la perturbation du temps dans le Sud- Est, lors de son passage au large, à en croire les informations émanant de la Direction météo. Aussi, des houles cycloniques atteindront progressivement la côte Est. Les usagers de la mer doivent rester prudents à partir de mercredi.

 

D’un autre côté, une autre dépression tropicale s’est formée dans le Nord du Canal de Mozambique. Son centre se trouvait à 380km au Nord-Ouest de Besalampy, hier à 15h locale. Le système se déplace vers le Sud- Ouest à une vitesse de 9km/h, même s’il n’impacte pas sur le temps qu’il fera dans la Grande île. Son intensification au stade de tempête tropicale est envisagée avant son atterrissage sur le Mozambique.

Bref, Madagascar est actuellement encerclé par des intempéries. Outre les pluies du Nord et dans d’autres localités, la prévision météo de cette semaine indique un temps venteux sur la pointe Nord, sur les côtes Centre-Est, Sud- Est et Sud de l’île. La température maximale connaîtra, rappelons-le, une légère baisse surtout sur les hautes terres centrales tandis que celle minimale sera stationnaire. La chaleur sera de nouveau au rendez-vous en fin de semaine.

Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Golf Ringer - Score 1er tour Maverick Faber donne le ton

Maître du green à Madagascar. A l’issue du premier tour de la 21ème édition du Golf Ringer Score, organisé par la Banque BNI au Golf du Rova Andakana, Maverikc Faber a pris le meilleur dans la catégorie première série hommes. Il reste dans le champ pour s’emparer de la première place avec une splendide carte de 74 (-3). Dans le par, Morizot Michel se classe deuxième devant le Djawad Hiridjee, qui complète le podium provisoire de ce premier tour. Les deux hommes livrent une carte de 76 ex-æquo.  Luc Ratsimbazafy, vainqueur de la dernière édition se pointe à la 11e de la position du classement avec une carte de 89 (-7). Maverick Faber fait son come back après son absence lors des deux éditions précédentes. Avec un grand ciel bleu et un léger vent, les 128 joueurs ont foulé le golf du Rova dans des conditions presque idéales. Le Jeune Maverick Faber a renoué avec son putting à l’occasion de cette première journée qu’il boucle en 72, un mois après son titre de championnat de Madagascar  sur le green du Golf Azura Foulpointe, un espace unique en son genre dans la Grande île. 

 

Dans la catégorie première série,  dames, Riana  Raveloarison s’illustre après avoir dominé ce premier tour avec une carte de 77 (-12) en devançant Hanitra Ratsimbazafy (78) et Ony Marchand  qui cumule un retard de 88 sur sa carte.  Pour la deuxième série dames,  Ravon Christiane 82 (-14) mène provisoirement au classement.  Dans la catégorie 2e série hommes, De la Rochefoucauld Edmond mène la danse avec 84  (-13) sur sa carte. Dans le classement junior,  Douessy Mattéo mène avec une meilleure carte de 84  (-22) devant  Rick Vallery Rajerison 87 (-15) et Tamby Rakotonjanahary 88 (-15). Le deuxième tour se disputera le dimanche 11 février prochain. Rappelons que le tournoi BNI Golf Ringer Score se dispute chaque année en 9 tours, à commencer du mois de janvier jusqu’au mois de novembre. Le tournoi prend une pause au début de l’hiver du mois de juin au mois de juillet avant de reprendre le mois d’août.  Les joueurs qui cumulent le meilleur score, dans les cinq catégories, à l’issue des 9 tours remportent le  tournoi. 

La Vérité0 partages

Calendrier des élections- Un suspense inquiétant

Plus que 15 jours avant la fin de l’échéance prévue pour la révision annuelle de la liste électorale. En effet, l’article 26 du Code Electoral stipule que « du 1er décembre au 31 janvier de l’année suivante, la liste électorale est révisée annuellement ». Malgré cet engouement du côté de la Commission Electorale Nationale indépendante (Ceni), les tenants du pouvoir semblent prendre leur temps. Le suspense reste entier quant au calendrier exact des prochaines élections. Un suspense inquiétant à plus d’un titre  puisque les membres du régime Rajaonarimampianina semblent user d’une manœuvre dilatoire en évitant d’avancer des dates précises.

 

Malgré la déclaration du président Hery Rajaonarimampianina devant ses convives à Iavoloha le 05 janvier dernier concernant la tenue certaine d’élection cette année, il a volontairement omis de préciser si la ou les élections en question seront présidentielles ou législatives. Une autre zone d’ombre qui fait régner un sentiment d’incertitude au sein de la classe politique.  Outre les candidats déclarés tels que Marc Ravalomanana, Eliana Bezaza, le pasteur Mailhol, ou Omer Beriziky, les autres concurrents dans la course à la magistrature suprême restent encore dans l’ombre. Il en est de même pour les citoyens qui semblent à la retenue par rapport à l’inscription dans la liste électorale.

 L’ombre  d’un référendum

Bien que fortement contesté par la communauté internationale, les politiciens et la Société Civile, l’ombre d’un référendum continue de planer. Il n’est donc pas à écarter que le régime optera pour cette alternative cette année. A ce rythme, la tenue de la présidentielle semble fortement compromise. Récemment, le président de la Ceni a soutenu, contre vents et marées que les préparatifs de la Commission dont il est à la tête sont uniquement en vue de l’élection présidentielle et rien d’autre. Une déclaration qui ne semble pas convaincre l’opinion publique qui est de plus en plus convaincue de la non tenue de la présidentielle cette année. 

Le parti Hvm dont la cote de popularité  baisse de jour en jour veut encore prolonger son séjour au pouvoir afin de mieux user des prérogatives de puissance publique pour écarter les adversaires gênants. Le premier à en payer le frais est l’ancien président Marc Ravalomanana qui est sous le coup d’une arrestation imminente. D’autres coups bas restent encore à venir. En tout cas, ceux qui s’attendent une année 2018 politiquement mouvementée ne seront pas déçus !

 S.R.

La Vérité0 partages

Vente de produits de marque - Un marché en pleine expansion

En vogue. La vente de produits de luxe connaît actuellement un succès fulgurant à Madagascar. En effet, de nombreuses boutiques proposent sur le marché local des articles de marque, lesquels bénéficient d’une renommée internationale. Qu’il s’agisse de prêt-à-porter, de parfumerie, d’horlogerie, de joaillerie, de chaussures ou encore de produits esthétiques, tout y est. Les amateurs de produits de marque ont ainsi l’embarras du choix, il ne reste plus qu’à bien faire la distinction entre les produits authentiques et les faux.

 

Les produits contrefaits n’étant jamais loin, certaines « fashionists » s’improvisent comme spécialistes dans le domaine de la reconnaissance de ces produits. Un des moyens de reconnaître si un article est authentique ou non est de vérifier ses références, lesquelles sont normalement gages d’authenticité. Certains produits font toutefois exception à la règle : ils sont doté de références, mais ne sont pas authentiques. Il s’agit pour la plupart des produits « Made in China ». Alors, afin de ne pas se faire duper, la majorité des consommateurs se tournent vers l’achat de produits qu’ils commandent directement à l’étranger. En ce sens, ils commandent les produits par le biais d’une plateforme, puis ils se font livrer à Madagascar. Et étant donné qu’il faut mettre la main dans le porte-monnaie avant de se procurer un produit authentique, autant obtenir une garantie.

Il va sans dire que tout le monde ne peut pas s’offrir des produits de marque, les prix de ces derniers n’étant pas à la portée de toutes les bourses. Pour autant, cela n’empêche pas les personnes à faible revenu de se faire plaisir de temps à autre. En effet, à une certaine période de l’année, ces dernières se ruinent à acheter des articles coûteux, juste pour suivre la mode et les tendances. Sauf que par la suite, elles doivent faire face à une restriction budgétaire assez importante.  

A titre d’information, le marché de la vente de produits de luxe connaît un véritable succès en Afrique subsaharienne. Un fait qui s’explique surtout par  l’émergence d’une classe aisée, laquelle se laisse facilement séduire par les produits réputés comme ne pas être à la portée de toutes les bourses.

 Marinà R.

La Vérité0 partages

Consommation - Les gargotiers en difficulté

Les séquelles après le passage du cyclone Ava demeurent. Avec la montée en flèche du prix des produits alimentaires, et particulièrement les légumes, les gargotiers ont du mal à tenir leur tête hors de l’eau. Effectivement, ils doivent jongler entre l’augmentation des prix, le pouvoir d’achat des consommateurs, sans parler de leurs bénéfices qui diminuent de plus en plus. Aujourd’hui, ces acteurs de la restauration se retrouvent ainsi en pleine difficulté.  « Le mauvais état des réseaux routiers reliant Antananarivo et les autres Régions est une vraie plaie pour nous », affirme Luc, un gargotier de la Capitale, opérant du côté d’Anosy. Il a également ajouté : « Nous privilégions actuellement les légumes secs comme accompagnement de nos plats pour réduire les dépenses étant donné qu’ils reviennent moins chers par rapport aux pommes de terre ou encore aux carottes ».

 

 Aucun changement des tarifs jusqu’à aujourd’hui

 Avec la dépréciation constate de l’ariary engendrant ainsi une dégradation du pouvoir d’achat de la population malagasy, les budgets des ménages sont de plus en plus serrés. Par conséquent, chaque dépense est calculée dans les moindres détails pour que le revenu puisse permettre de tenir jusqu’à la fin du mois. « Mes parents me donnent 3 000 ariary par jour pour assurer mes besoins journaliers, notamment mes frais de déplacement ainsi que mon déjeuner. Je dois donc bien calculer toutes mes dépenses pour ne pas dépasser ce budget », témoigne Lova, un étudiant. C’est dans cette optique que la majorité des gargotiers ont décidé de ne pas changer leurs tarifs afin de fidéliser les consommateurs comme l’affirme Luc :  « Je n’ai pas fait de révision des tarifs pour ne pas perdre mes clients. Néanmoins, j’ai juste préféré réajuster mes menus ». Toutefois, avec cette inflation qui n’en finit pas, l’ajustement des prix pourrait quand même être envisageable. 

 Rova R. 

La Vérité0 partages

Du folklore !

Mais où en sommes-nous ? Dans quel pays ? Dans quelle République ? Totalement défigurée, la Grande île est méconnaissable ! Un constat amer, mais c’est la réalité. Mis à part les rares « grains de beauté », le visage de Madagascar se détériore. Ici bas, chez nous, il se passe des « choses » bizarres, sinon folkloriques.

 

D’abord, le régime. Les 25 millions de Malagasy ont la chance ou la malchance d’être sous la coupe des dirigeants aux compétences diversement appréciées. A quelques mois de la fin de son mandat, le locataire d’Iavoloha n’a rien de concret pour convaincre les compatriotes. La pauvreté s’aggrave et atteint la très grande partie de la population. Mutée au stade la misère, elle suffoque le pays.  L’insécurité double la psychose et étrangle la population. De plus en plus menaçante et préoccupante, elle n’est pas prête à desserrer l’étau. Devant tout cet état de fait déplorable, le Chef de l’Etat et son régime Hvm osèrent clamer la fierté. Et ils prétendent, déjà, s’assurer la victoire prochaine. Tellement sûrs de pouvoir « continuer » la route. De qui se moque-t-on ? Rien que du folklore.  L’ancien Président Marc Ravalomanana ne cesse de jouer « l’imbécile », et cela, en parfaite symbiose avec la connerie des caciques du pouvoir. Il défie les dirigeants du pays et foule aux pieds l’honorabilité des Institutions de la République. L’ancien exilé nargue les décisions de Justice. La menace d’une imminente arrestation ne lui fait pas cligner les sourcils. En face, les autorités qui tournent en bourrique n’oseraient même pas bouger le petit doigt. Et le monsieur, l’ex-d’Iavoloha, sous le coup d’une  hypothétique arrestation, gesticule, ici et ailleurs, à l’air libre.

Pour sa part, l’« autre Marc » joue sa piètre comédie ou son œuvre folklorique le plus ridicule. Marc Tatandraza, parce qu’il s’agit de lui, mène en bateau l’opinion. Les pauvres « fidèles » qui gobent ses délires sont à plaindre. Tantôt il est mort ! Tantôt il est vivant. On l’enterre, puis, il retrouve la vie. Une résurrection « rocambolesque ». Il prend tout le monde pour un canard sauvage. Tatandraza,   l’« apôtre » ou le « messie », tord le cou des Forces de l’ordre. Jusqu’à présent, il réussit à se terrer quelque part et à semer la déroute aux limiers. En effet, accusé de séquestration de mineurs et d’autres délits graves dont le trouble à l’ordre public, Marc  Tatandraza, sous le coup d’une arrestation, reste introuvable. Il risque d’encourir des peines les plus sévères. La journée du 12 janvier fut pour l’Armée et la Gendarmerie une journée, traditionnellement, consacrée à celle des Officiers. Iavoloha tout comme Mahazoarivo étaient le théâtre des manifestations militaires où l’on voyait la présence du Chef suprême des Forces armées, pour Iavoloha, et le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, à Mahazoarivo. Pour une fois, ils ont laissé de côté leurs apparats bradés de boutons dorés ou d’étoiles et ont enfilé les tenues sportives collantes. Les curieux auraient du facilement remarquer les « cabines avancées » et les nuques « gonflées » de nos honorables Officiers. Tous bedonnants, ils s’engraissent bien à la caserne. Tandis que le pays plonge dans l’abime de l’insécurité, la vie est belle dans l’Armée ! La honte mêlée du folklore !

 Ndrianaivo

L'express de Madagascar0 partages

Lois électorales – La session extraordinaire pour bientôt

Les textes sur les élections sont en cours de finalisation suite aux consultations. Les débats sur la révision de la Constitution s’inviteront lors de la prochaine session extraordinaire.

Finalisation. Les parlementaires doivent aménager leur agenda car une session extraordinaire se tiendra incessamment. Les projets de loi sur les élections sont en cours de finalisation avec le comité interministériel en charge de la rédaction des lois électorales qui consolide les avis des participants. « Les textes seront bientôt prêts. Le comité de rédaction travaille d’arrache-pied pour tout finaliser dans les meilleurs délais pour être soumis au Parlement», soutient le Premier ministre Solonandrasana Olivier Mahafaly, joint au téléphone hier. La série de consultations a été close avec la deuxième rencontre avec des représentants de la société civile au début de la semaine dernière.Le président de l’Assem­blée nationale, lors de la présentation des vœux aux corps constitués à Iavoloha, a affirmé la volonté des députés à adopter ces projets de loi « dès la semaine prochaine [ndlr : la semaine du 8 janvier] ». La Commission électorale nationale indépendante évoque l’échéance du fin mars « au plus tard » pour mieux informer les citoyens sur ces nouvelles lois. Toutefois, le Premier ministre n’a pas donné de date précise pour convoquer les parlementaires en session.

RésistanceLes lois électorales détaillent les règles du jeu avant, pendant et après les élections. Cependant, les discussions sur l’article 47 de la Loi fondamentale pourraient prendre le dessus. Les députés pro-régime ont clairement indiqué, lors de la journée des parlementaires à la mi-décembre, leur intention d’user de leurs prérogatives constitutionnelles. Selon l’article 162, l’initiative de retouche de la Constitution appartient « aux Assemblées parlementaires statuant par un vote séparé à la majorité des deux tiers des membres ». Pour y aboutir, l’initiative doit avoir l’adhésion des « trois quarts des mem­bres de l’Assemblée nationale et du Sénat ».Cette proposition est contestée par les autres entités.  Lors de leur rencontre avec le Premier ministre et son équipe, les députés issus du parti Miaraka amin’i Prezidà Andry Rajoelina (Mapar) ont été catégoriques. « On doit suivre à la lettre les dispositions constitutionnelles. Tout est question de volonté. Avec le développement actuel de la technologie, c’est techniquement possible », rapporte le député Brunel Razafi­tsiandraofa.Les parlementaires issus du parti Tiako i Mada­gasikara (TIM) n’ont pas participé aux consultations initiées par la Primature. Par deux fois, ils ont annulé, à la dernière minute, la rencontre avec le gouvernement. Le positionnement de ces deux tendances pendant les travaux de commission et les séances plénières est donc attendu. La session extraordinaire ne doit pas excéder douze jours selon les textes. Des débats houleux s’annoncent.

Andry Rialintsalama

L'express de Madagascar0 partages

Cyclone Ava – Les sinistrés se relèvent avec peine

Les sinistrés du cyclone Ava ont été hébergés dans des tentes ou dans des bureaux de fokontany. Ils y resteront jusqu’à ce qu’ils aient la possibilité de se relever. 

Nous n’avons pas pu emporter grand’chose sauf quelques ustensiles de cuisine, un lit, les couvertures. Nos biens sont complètement engloutis dans l’eau. Sans les aides alimentaires offertes par les bienfaiteurs, nous n’avons rien », affirme Perline Rasoamiadana, une habitante de Soavina. Actuellement, cent cinquante sinistrés du cyclone Ava, restent encore dans les sites d’hébergement à Soavina. « La plupart des sinistrés ont dû rentrer chez eux, malgré l’humidité à l’intérieur de leur maison, car il n’y pas d’endroit où mettre les animaux domestiques comme les canards, les poules et le bétail. De plus, les sinistrés sont touchés par la grippe. Environ 50 % des enfants sont enrhumés et sont atteints de maladies dues à l’humidité. Heureusement que le personnel au niveau du centre de santé de base collabore étroitement avec la population et consulte tous les sinistrés », raconte Perline Rasoamanohina, chef fokontany de Vahilava.Elle ajoute que personne n’est couvert par une police d’assurance alors chacun fait de son mieux pour redémarrer. Il y a, entre autres, la réparation de la maison pour ceux dont les toits se sont envolés ou les clôtures se sont effondrées. La plupart des sinistrés survivent avec des petits boulots comme lessiveuse, tireur de pousse-pousse ou pêcheur. « Mon mari gagne un peu d’argent tous les jours pour que nous puissions survivre. J’ai repris mon métier de lessiveuse car l’eau a diminué et la pluie s’est arrêtée. Nous ne pouvons rien faire d’autre, il faut surmonter les épreuves », raconte Justine Rakatondrasoa, sinistrée à Ankorondrano Andrano-mahery.La plupart des pères de famille parmi les sinistrés d’Ankorondrano Andrano-mahery survivent de la pêche de poissons d’eau douce. Ils ont repris leur activité une fois que l’eau a diminué. Dans les régions comme Toamasina, les gens ne perdent pas espoir. « Heureusement que le niveau de l’eau a baissé et qu’on a pu assainir l’intérieur et l’extérieur de la maison. Mais les enfants ont la grippe et souffrent de certaines maladies comme la diarrhée. À 19 heures, une longue file de patients se forme à l’hôpital. Un vent chaud souffle intensément après le passage du cyclone », raconte Monique Be, habitant de Toamasina.

Des vivres Environ quarante sinistrés enregistrés dans la région Analamanga, ont rapporté un communiqué du Bureau nationale de gestion des risques et de catastrophes (BNGRC). Ils sont repartis dans plusieurs sites dont ANS Ampefiloha, Ankazomanga Andraharo, Ankorondrano Andranomahery, Soavina, EPP Anosibe, EPP Amboditsiry, Andohatapenaka I ,II et III, Tsaramasay, Soaviamasoandro et Manjakamiadana, Antehiroka , Antandrokomby et Ampanefy. À part les aides, des vivres ont été repartis depuis 6 janvier dans toutes les régions de Madagascar. L’ensemble des vivres fait état de 195 tonnes de riz et 82 tonnes de légumineuses. Les dons distribués et gérés par le BNGRC viennent de différentes entités.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Antsiranana – Huit bébés et enfants meurent intoxiqués

Une intoxication à la viande de tortue a coûté la vie à deux nourrissons et six enfants à Mahavanona Antsiranana. Les familles des victimes fuient les autorités. 

Une atmos­phère funeste plane sur  Mahavanona Antsiranana. Frappés d’intoxication alimentaire, huit bébés et enfants ont succombé dans le village d’Ambavarano mardi et mercredi. Une consommation de viande de tortue marine est à l’origine de cette hécatombe. Le mets impropre à la consommation a été préparé au foyer d’une mère de famille qui l’aurait servi, par mégarde, à des personnes de son entourage.Deux des victimes sont des nourrissons qui ont à peine huit et neuf mois. Les informations communiquées par l’Organe Mixte de Conception (OMC) du district d’Antsiranana II révèlent que leur décès est survenu après allaitement. Les mères de deux défunts bébés ayant consommé la viande empoisonnée, la virulente toxine contenue dans celle-ci a contaminé le lait maternel et l’issue a été fatale.Les six autres enfants morts intoxiqués sont, pour leur part, âgés entre un et quatre ans. Leur jeune système immunitaire n’a pas résisté à l’intoxication. Des adolescents et adultes dont le système de défense est plus évolué ont, quant à eux, survécu à la toxine et sont actuellement hors de danger.

SensibilisationDes représentants de l’OMC se sont dépêchés  sur place, vendredi, avec la gendarmerie, pour mener des activités de sensibilisation et faire le suivi de l’état de santé des rescapés. Mis au parfum de leur arrivée, la quasi-totalité des villageois ont déserté les lieux. Ils ont, dans la foulée, jeté le reste de viande de tortue en question, rendant ainsi impossibles certaines analyses. Trois missionnaires sont restés dans le village endeuillé pour porter assistance aux personnes souffrantes. Celles qui  sont restées dans le village, à l’arrivée des autorités, ont été, évacuées au centrehospitalier d’Antsiranana.Des algues marines hautement toxiques,  qui abondent dans les fonds en saison chaude, sont à l’origine de ce phénomène quasi cyclique selon les explications apportées. Certaines espèces d’animaux marins comme les sardines, lestortues marines et même de gros poissons s’en nourrissent. Certaines variétés sont, néanmoins, comestibles aprèséviscération mais cela n’en demeure pas moins dangereux si on ne sait pas comment s’y prendre.

Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Taux de change – La valeur de l’ariary sera maintenue

Le comportement de l’ariary sous surveillance cette année. Après la forte dépréciation de la monnaie nationale au cours du dernier trimestre de 2017, beaucoup se sont posé la question sur son évolution pour cette année. D’après la Banky Foiben’i Madagasikara, l’ariary devrait garder sa valeur actuelle dans les prochains mois. « Son niveau actuelserait maintenu conformément aux perspectives économiques inscrites dans la loi des finances 2018 », a déclaré Alain Hervé Rasolofondrainibe, gouverneur de la BFM.À en croire cette déclaration, l’Euro se négocierait autour de 4 000 ariary et le dollar américain ne devrait pas descendre au-dessous de 3200 ariary. Pourtant, la loi des finances 2018 prévoit déjà une dépréciation de la monnaie nationale. Le droit de tirages spéciaux (DTS) se négocierait à 4 525 ariary contre 4 415 ariary au cours de l’année 2017. « Une dépréciation de l’ariary de 5,2% par rapport à celle de l’année 2017 est attendue à cause du creusement au niveau de la balance courante, malgré la poursuite des décaissements du crédit du programme facilité élargie de crédit (FEC) et les bonnes perspectives du prix de la vanille », indique le document budgétaire.On aurait pu croire, pourtant, à une amélioration après la forte hausse de la demande en devises étrangères liée à l’importation massive durant les fêtes de fin d’année. On attendait un petit regain de l’ariary, malheureusement il n’y a pas eu de repli. Depuis le début de l’année, l’ariary ne cesse de perdre de sa valeur. Le cours de référence de l’euro était de 3 902 ariary et de 3 247 ariary pour le dollar, selon les informations fournies par le site de la Banque centrale. Alors qu’en début d’année, lors de la première ouverture du marché des devises, la monnaie européenne s’échangeait à 3 885,95 ariary et le billet vert se négociait à 3 225, 76 ariary.D’après les explications du gouverneur de la Banky foiben’i Madagasikara, la valeur de l’ariary résulte de l’offre et de la demande en devises. « Le taux de change, quoi qu’il arrive, est toujours le résultat de l’offre et de la demande. Si la monnaie nationale continue toujours de glisser, cela voudra dire que l’offre est toujours inférieure à la demande », explique-t-il. Devant ces faits, certaines opinions réclament l’instauration d’un taux de change fixe. Un régime qui pourrait avoir des conséquences, selon le gouverneur, beaucoup plus importantes, notamment, dans la compétitivité économique des exportations.

L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Une structure économique en activité

La recherche scientifique veut servir mieux pour le développement du pays en tendant la main au secteur productif. Un bureau de transfert sert de relais.

Le domaine de la Recherche avance à petits pas dans sa contribution au développement. Si depuis des années, le domaine scientifique n’arrive pas toujours à valoriser les résultats des recherches, la situation commence à se transformer. «La stratégie nationale de la Recherche disponible depuis 2013 met en exergue la valorisation des résultats de recherche aux fins de développement» a souligné Monique Rasoazananera, ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique à la Conférence des directeurs de centres de recherche (CODICR) à Tsimbazaza, jeudi dernier. Le centre national d’Application de recherches pharmaceutiques (CNARP), un des neuf centres nationaux de recherches a mis en place une structure servant d’interface entre les recherches et le secteur productif, les opérateurs privés ou les entités étatiques. «Le bureau de transfert de technologies permet de bondir du laboratoire au marché. Ce bureau sert d’intermédiaire entre les chercheurs scientifiques et les chercheurs de produits», explique Michel Ratsimbason, directeur du CNARP. «Le bureau de transfert de technologies a pour mission d’analyser le rapport entre les résultats des recherches et les marchés intéressés ou intéressants, d’établir un contrat équitable entre les deux parties en prenant en compte les points juridiques et autres», ajoute-t-il. Ce bureau fait partie intégrante du CNARP.

MarchésExistant depuis quarante ans, le CNARP a ainsi réussi, depuis quatre ans, à «vendre» ses recherches sur les plantes. Outre les résultats probants sur le traitement issu des huiles essentielles, ou des recherches réussies sur les plantes cicatrisantes ou celles à vertu de traitement aux problèmes respiratoires, d’autres produits se commercialisent. À l’exemple, des crèmes antifongiques ou cosmétiques, ainsi que des «tambavy» immuno-modulateurs, qui se commercialisent très bien sur le marché. «Les chercheurs ont parfaitement la capacité de produire des recherches impactant  sur la vie quotidienne de la population», renchérit Michel Ratsimbason. Toujours est-il que des exigences scientifiques requièrent encore le recours à des laboratoires à l’étranger telle que l’étude des structures moléculaires du produit pour en abstraire l’élément qui agira comme traitement sur le corps humain. «Les laboratoires coûtent cher à l’étranger, alors que beaucoup d’étapes de recherche nécessitent le passage dans des laboratoires modernes et fournis» se plaint le directeur. Les contrats de partenariat avec ces laboratoires de recherche ne tournent pas toujours à l’avantage des chercheurs malgaches. La CODICR  de jeudi dernier réunissant le CNRIT (Centre national de Recherches industrielles et technologiques), le CNRO (Recherche océanographique), le CNRE (Recherche environnementale), le CNARP, l’IMVAVET (Institut malgache des vaccins véterinaires), la FOFIFA (Recherche appliquée au développement rural), le CIDST (centre d’Information, de documentation scientifique et technique) et le PBZT (Parc Botanique et zoologique de Tsimbazaza, s’est, entre autres, penchée sur les meilleures démarches de développement des recherches, orientées plus  vers les marchés.

Mirana Ihariliva

L'express de Madagascar0 partages

Météo – Le cyclone Berguitta  s’annonce

Le cyclone détecté au niveau du service de la météorologie, vendredi, a été baptisé  Berguitta , samedi.  Il est classé « Tempête tropicale modérée ». Le vent atteint 83 km/h avec des rafales de 117 km/h. Son foyer est localisé à 1 400 km à l’Est de Toamasina et il se dirige vers l’Ouest avec une vitesse de 6 à 10km/h. Aucune vigilance ni alerte n’a été encore signalée pour les régions de Madagascar. Le service de la météorologie suit de près l’évolution de cette tempête.Pour le début de cette semaine, la prévision météorologique annonce un temps venteux au Nord de l’Ile.De faibles pluies se manifesteront à Nosy Be, Sambirano, Sofia et Boeny. Le temps est nuageux dans les régions de Vatovavy Fitovinany, Atsimo et Atsinanana et dans les Hautes Terres. La région d’Analamanga et la partie Sud de Madagascar jouiront du beau temps, pour les trois premiers jours de cette semaine.

L'express de Madagascar0 partages

Musique – Ed Sheeran et Dua Lipa aux Brit Awards

C’est parti. Les noms des lauréats de l’édition 2018 des Brit Awards seront dévoilés le 21 février, lors d’une cérémonie à Londres.

Le troisième album à succès du chanteur britannique Ed Sheeran a été nominé samedi soir pour les Brit Awards, les récompenses britanniques de la musique pop, où il sera en compétition avec quatre jeunes talents, dont la chanteuse Dua Lipa.Les récompenses seront distribuées lors d’une cérémonie à Londres le 21 février.L’album «Divide» de l’auteur-compositeur-interprète de pop-folk Ed Sheeran, qui s’est écoulé comme des petits pains au Royaume-Uni, se disputera le prix de meilleur album britannique de l’année avec quatre premiers disques studio, ceux de Dua Lipa, Stormzy, Rag’n’Bone Man et J Hus.Ed Sheeran a été nommé dans quatre catégories, dont celle très convoitée de meilleur artiste britannique de l’année aux côtés de Liam Gallagher (ex-Oasis), Stormzy, Loyle Carner et Rag’n’Bone Man.La chanteuse Dua Lipa, 22 ans, a décroché au total cinq nominations dont celle de meilleure artiste féminine britannique. Paloma Faith, qui a remporté ce prix en 2015, Kate Tempest, Jessie Ware et Laura Marling sont également en lice dans cette catégorie.

Prix et trophéeLes nominés pour le meilleur groupe britannique sont Gorillaz, London Grammar, Royal Blood, Wolf Alice et The xx.Le chanteur-compositeur Sampha, nouvelle sensation de la soul qui a remporté le prestigieux Mercury Prize en 2017, figure aux côtés de Dua Lipa, J Hus, Loyle Carner et Dave parmi les artistes nommés dans la catégorie révélation.En dehors du Royaume-Uni, Foo Fighters, Haim, The Killers, LCD Soundsystem et Arcade Fire se disputeront le trophée du meilleur groupe international.Taylor Swift, Lorde, Björk, Pink et Alicia Keys sont nommées comme meilleures artistes internationales tandis que Childish Gambino, Beck, DJ Khaled, Drake et Kendrick Lamar convoiteront le prix de meilleur artiste masculin international.Les Brit Awards avaient été dominés en 2017 par David Bowie, qui avait raflé à titre posthume les récompenses d’artiste et d’album (« Blackstar ») britanniques de l’année.

Textes et photo : AFP

L'express de Madagascar0 partages

Football – Telma supercoupe – Nul entre Fosa Juniors et CNaPS Sport

Fosa Juniors Boeny et CNaPS Sport Itasy se sont séparés dos-à-dos, hier à Mahajanga, en Supercoupe aller (0-0). Les deux formations se retrouveront à Vontovorona, samedi prochain.

Pas de vainqueur entre Fosa Juniors Boeny et CNaPS Sport Itasy, hier au stade Rabemanjara de Mahajanga, en match aller de la Telma Supercoupe de Madagascar. Aucune des deux équipes n’a réussi à trouver la faille et à prendre l’avantage (0-0), avant la deuxième confrontation de samedi prochain, à Vontovorona.Le début de match a été en faveur de la CNaPS Sport. Dominateurs dans l’entrejeu malgré l’absence de Mika, les Caissiers ont rapidement pris les rênes du jeu et multiplié les occasions. Niasexe aurait pu ouvrir le score prématurément, mais il a manqué l’immanquable devant le but vide, sur un centre appuyé de Toby venant de la droite(7è). Un quart d’heure plus tard, c’était au tour de Foroche, définitivement de retour chez le club quintuple champion de Madagascar, de se présenter devant Balvano, gardien de Fosa Juniors. Malheureusement, il s’est emmêlé les pinceaux et a raté sa reprise, sur un centre bien précis de Ronald venant de la gauche (22è).Du côté du Fosa Juniors, il a fallu attendre la 24è minute pour voir le premier tir cadré, œuvre de Dax. Une frappe cependant bien captée par Ando, gardien de la CNaPS Sport. À la demi-heure de jeu, la physionomie de la rencontre a basculé en faveur du champion du Boeny, qui a pris l’ascendant, sans pour autant trouver le chemin des filets, malgré une belle tête de Nonot (33è), titularisé pour son premier match avec Fosa. À la pause, aucune des deux équipes n’a ouvert le score.

Deuxième période Au retour des vestiaires, Bob Kootwijk, coach de Fosa Juniors, décide de remplacer Jean Yves par Angelot, pour évoluer devant aux côtés de Nonot. Toutefois, l’avant-centre, prêté par l’AS Adema, n’a pas vraiment pesé sur le front de l’attaque. C’est un autre remplaçant, Francis chez la CNaPS Sport, qui s’est plus illustré, avec notamment une belle frappe des 25m, mais repoussé par Balvano (59è).Contrairement à la première période, où l’on a remarqué quelques actions plutôt bien construites, la seconde mi-temps a été plus brouillonne. La seule réelle opportunité a été un tir à l’entrée de la surface de Foroche, repoussé par Balvano. Un autre fait marquant, le claquage de Toby. Le défenseur latéral droit du quintuple champion de Madagascar vient s’ajouter à la longue liste de l’infirmerie, aux côtés de l’attaquant Lalaina, du milieu Mika et du gardien Leda. Au final, la rencontre s’est conclue sur un résultat nul et vierge, frustrant surtout pour les Caissiers qui se sont procuré plusieurs occasions franches.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Tennis – Championnats d’Afrique – Maholy, Miotisoa et Randy maintiennent le suspense 

Des hauts et des bas. Les membres des équipes nationales U14 filles, U14 garçons et U16 garçons sont en lice jusqu’au 16 janvier à Gaborone – Botswana dans le cadre du championnat d’Afrique australe.  Après une première semaine en compétition individuelle ou le meilleur résultat était la place de finaliste chez les U14 filles de Miotisoa Rasendra et de Maholy Razakaniaina, les protégés de Harivony Andrianafetra ont effectué des matches marathons ce week-end.Dans ce tournoi par équipe, seule l’équipe championne par catégorie aura le privilège de jouer les championnats d’Afrique. Pour Madagascar, les U14 filles, qui évoluent dans une poule unique où figurent l’Afrique du Sud, le Swaziland, le Botswana et le Zimbabwe, les résultats ne sont pas catastrophiques. En trois rencontres, Madagascar a pu gagner une première fois contre le Botswana sur deux victoires à une puis une seconde fois hier contre le Swaziland sur trois victoires à rien.Contre le Swaziland justement, en simple, Maholy Razakaniaina et Randy Rakotoarilala se sont permises de ridiculiser  respectivement Tandzile Dlamini et Andile Khumalo sur deux sets à rien sur un même score 6/0 6/0. Après c’était au tour de Miotisoa Rasendra et Randy Rakotoarilala de s’imposer, elles aussi, sur 6/0 6/0 contre Tandzile Dlamini et Malaika Dlamini.Entre ses deux victoires contre le Botswana et face au Swaziland, l’équipe nationale U14 filles s’est tout de même inclinée devant celle du Zimbabwe sur une victoire à deux. Maholy Razakaniaina a perdu contre la championne d’Afrique australe d’il y a quelques jours, Nicole Matukitire (3/6 2/6) et Miotisoa Rasendra elle aussi a été surclassée par Claire Machisa (1/6 4/6). La victoire malgache a été enregistrée  dans le double où Maholy Razakaniaina et Randy Rakotoarilala se sont surpassées devant Nicole Matukitire et Shoko Ruvarashe (3/6 6/4 10/8).En gagnant deux fois et perdant une fois, Maholy, Miotisoa et Randy gardent encore une chance pour remporter ce championnat d’Afrique australe par équipes et ainsi se qualifier pour les championnats d’Afrique. Pour cela, la rencontre de Madagascar face à l’Afrique du Sud de ce jour sera décisive. Il faudra déjà battre l’Afrique du Sud (3/0 serait préférable) mais aussi compter sur une victoire de l’Afrique du Sud sur le Zimbabwe demain. Tout se jouera dans la persévérance.Pour l’équipe nationale malgache U16 garçons, les dés sont jetés. Toky Ranaivo, Lanja Rakotozandriny et Tsiory Rakotoarilala ont essuyé deux défaites d’entrée contre le Zimbabwe et devant l’Afrique du Sud.

Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Sénat – De nouvelles têtes bientôt

Le président du Sénat, Rivo Rakotovao a annoncé que de nouvelles têtes apparaîtront dans diverses directions de cette institution.« Nous voulons changer la face de la gouvernance dans ce pays en ne mettant que de bonnes personnes à la bonne place », a-t-il souligné dans son discours de présentation de vœux du personnel du Sénat, jeudi dernier. « Les sénateurs sont souvent dans l’ombre alors que leur travail doit être reconnu  et soutenu comme il se doit, au sein de l’institution même et surtout auprès de la population », a-t-il ajouté. Il n’a pas encore précisé les directions auxquelles seront assigés les nouveaux responsables

Mirana Ihariliva

L'express de Madagascar0 partages

Élections – Deux scrutins bouclés,  deux autres à refaire

Sur les quatre scrutins régionaux qu’il fallait refaire, deux ont été menés à terme, le 5 janvier dernier. Dans le Bongolava, Mamonjisoa Rakotoniaina a été élu par Tsiroani­mandidy, seule section à avoir voté, puisque celle de Fenoarivobe n’a pas répondu présente.Du côté du Boeny, Nourdine, président sortant, a été reconduit avec trois voix favorables sur quatre, au cinquième tour.Par contre, les élections des ligues de Haute Matsiatra et de Vatovavy Fitovinany sont reportées pour ce 17 janvier, après que certains présidents de section aient refusé de voter pour diverses raisons. Les votes se tiendront à Antananarivo.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Rugby – Gold Top8 – Choc Cosfa - US Ankadifotsy en demi-finales

Les quatre équipes qualifiées en demi-finales sont connues à l’issue de la troisième journée du Gold Top 8 d’hier. Cosfa et STM ont validé leur ticket, hier.

Point final à la phase de poule. À l’issue de la troisième et dernière journée qui s’est tenue hier au stade des Makis à Andohatapenaka, les clubs qualifiés en demi-finale du championnat de Madagascar en première division élite fédérale ou Gold Top 8 sont connus. Dans le groupe A, FT Manjakaray termine premier en battant sur un score net de 20 à 8 l’Union sportive d’Ankadifotsy, en match de reclassement car ces deux formations ont déjà validé leur ticket depuis la deuxième journée. Le club champion en titre qui a donc effectué un parcours sans faute, trois victoires en autant de rencontres, a déjà mené 10 à 3 au terme des premières quarante minutes règlementaires.Ainsi, FT Manjakaray finit donc en tête du classement de son groupe devant l’US Ankadifotsy. Un ouf de soulagement pour les militaires. Cosfa s’est incliné en deuxième journée face à JST Ambondrona (18-19) mais a su remonter la pente et corriger ses erreurs lors de la dernière journée décisive d’hier. Les protégés du coach Razily, de son vrai nom Noé Mboazafy Rakotoarivelo, ont dominé le match dès la première période en s’imposant 12 à 3 à la pause contre la Savonnerie tropicale Milalao.

Confrontation directeAuteur d’un quadruplé, Gougou le transformateur des militaires, était l’auteur des  douze points de Cosfa. Il a inscrit, dès l’entame du match, deux drops suivis à la fin de la première mi-temps de deux autres coups de pied de pénalité. A la pause, la STM n’a encore marqué qu’un seul coup de pied de pénalité, signé Mahandry. Au retour des vestiaires, la STM a opté pour l’offensive mais n’a plus marqué que deux coups de pied de pénalité. Le score final était de 12 à 9 en faveur de Cosfa qui termine premier du groupe B au classement  final avec 10 points.La deuxième place revient à la Savonnerie tropicale obtenant également 10 points. Ces deux équipes ont eu chacune deux victoires et encaissé une défaite, mais en confrontation directe, la victoire a été ravie par les militaires. Les demi-finales croisées sont programmées pour le dimanche 21 janvier à Andohatapenaka. FTM, premier du groupe A rencontrera STM, deuxième de la poule B d’une part. Et d’autre part, Cosfa, en tête du groupe B sera opposé à USA, deuxième du groupe A. Les gagnants des deux tickets pour la Coupe des clubs champions de l’Océan Indien seront donc connus ce dimanche.

Serge Rasanda

L'express de Madagascar0 partages

Consommation – Stagnation des prix  après les intempéries

Les portes du quai de Nosy be Hell ville se sont enfin ouvertes en milieu de semaine, depuis le passage du cyclone tropical Ava. Une montée brutale des prix des produits de première nécessité avait déjà été constatée dans cette ville dans le Nord-Ouest de la Grande île, en début de semaine, même après la fin des intempéries. Actuellement, ces prix en hausse se sont totalement figés si les ménages croyaient et espéraient plutôt une baisse. En effet, les demandes se faisant de plus en plus rares, les grossistes et les détaillants ont choisi de maintenir les prix de leurs marchandises. Les denrées alimentaires sont les premières à être touchées par cette stagnation.Dans cette zone, le riz commence à se faire rare avec 125 000 ariary le sac de 50 kilogramme, soit 2 500 ariary le kilo, avec un pic de 200 000 ariary dans les zones isolées. Pour les légumes, on ne note pas de hausse conséquente, contrairement à la viande de zébu qui s’achète aujourd’hui à 16 000 ariary.Avec plusieurs routes nationales coupées jusqu’à ce jour et les transports maritimes suspendus qui n’ont repris qu’hier, la suffisance en riz communiquée par le ministère du Commerce et de la consommation ne pourrait pas tenir la route assez longtemps.

Tsiry Razafindrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Ministère des sports – Trois Jeux dans les priorités

Inhabituel, Le ministre de la Jeunesse et des sports, le Dr Jean Anicet Andriamosarisoa a présenté les priorités de son département pour cette année 2018. Trois jeux seront au programme de ses principales activités pour cette saison à  savoir : primo, les jeux de la commission de la jeunesse et des sports (CJSOI)  qui se tiendront à  Djibouti du 20 au 28 avril, secundo, les Jeux africains de la jeunesse en Algérie (4 au 17 juin) et les Jeux olympiques de la jeunesse en Argentine (6 au 18 octobre).Outre la participation malgache à  ces Jeux, une centaine de personnes dont quatre vingt sportifs et plus d’une dizaine d’entraineurs  de cinq disciplines différentes (athlétisme, tennis de table, natation, haltérophilie, badminton) bénéficieront de quatre à  cinq mois de stage de haut niveau en Chine à partir du mois d’avril. « Des experts chinois viendront sur le sol malgache pour effectuer, avec les techniciens du pays la sélection en février… Ces disciplines ont été particulièrement choisies car les Chinois les maitrisent parfaitement, » a confié le Dr Jean Anicet Andriamosarisoa.« Ce stage servira de préparation dès maintenant aux Jeux des îles de l’océan Indien en 2019 à Maurice ainsi que d’autres compétitions internationales et principalement les championnats du monde et les jeux olympiques de Tokyo 2020 » a-t-il poursuivi.

S. R.

L'express de Madagascar0 partages

Des choses incroyables pour exorciser les Douze destins

«Les Malgaches, quand l’influence de la Bonne Parole ne régnait pas encore sur leur esprit et leur âme, croyaient et s’appuyaient sur l’existence des destins que l’astrologue déterminait en fonction de l’âge de la lune » (Fomba Malagasy, Cousins, nouvelle édition 1963).Dans la présentation du chapitre Mystique et sorcellerie de l’Ombiasy (Manuscrits hova  de la Bibliothèque Grandidier 1864-1870), Lucile Rabearimanana les cite (Revue Omaly sy Anio) N°10, deuxième trimestre 1979). Toutefois, précise-t-elle, la consultation du Mpanandro, l’astrologue, par les populations malgaches de quelques régions qu’elles viennent, souverains comme hommes du peuple, continue après l’évangélisation et même de nos jours. « Les Malgaches leur accordaient, et beaucoup leur accordent encore, beaucoup de confiance » (Les habitants de Madagascar, Alfred et Guillaume Grandidier).Les Malgaches croient en douze destins qui, pour la plupart sinon pour tous, doivent être exorcisés.Ce sont l’Alahamady qui correspond au signe astrologique Bélier. En principe, il n’est pas à exorciser, même si selon le RP Callet (Tantara ny Andriana ), Rainandriamampandry (Tantara sy fomban-drazana) et Cousins (Fomba Malagasy), il existe des « exorcismes appropriés à ce destin ». Comme à tous les autres.Le deuxième destin est l’Adaoro (Taureau) dont il faut écarter le mauvais sort avec une perle en forme de corne et des feux mis bout à bout.S’ensuit l’Adizâoza qui correspond aux Gémeaux. À exorciser avec des plumes de caille, de la terre soulevée par de petits insectes (pour Rainandriamampandry, il s’agit plutôt d’eau soulevée par de petits insectes), une rainette verte. Cousins indique un autre exorcisme: « sahozanina » et « valala voatango » (sauterelle qui ne peut voler).L’Asorotany (Cancer) s’améliore avec de la terre travaillée en petits fuseaux allongés par les vers, trois obstacles, « Hazomandovakely », « Fotsivolomanokana », de la terre sur laquelle a marché un crabe. Et un arbre à écorce amère que les RP Abinal et Malzac précisent, dans le dictionnaire malgache-français, comme un arbre à écorce très amère, purgative et fébrifuge.Pour l’Alahasaty (Lion), on utilise du charbon de terre, de l’assiette en terre (plat ou assiette du pays recouverte d’une couche de plombagine ou graphite), arbuste ou haie à fruits acides et dont les feuilles sont comestibles, tombeau vide, glande de bœufs. À signaler que les précisions sont apportées par le RP Callet.Pour l’Asombola (Vierge), il faut un anneau d’argent s’ouvrant comme une bague, une pièce d’argent dont le poids est inexact, la plume tombée d’un poulet et le « charme pour qu’on ne se rencontre pas ».Pour l’Adimizana (Balance), sont nécessaires une balance ébréchée, de la terre glaise prise l’année précédente, du tison incandescent qu’on peut saisir entre le pouce et l’index, deux morceaux de bois frottés l’un contre l’autre, et une espèce de pierre (douce ou molle, rouge et bigarrée, indiquent Abinal et Malzac).Pour l’Alakarabo (Scorpion), un bananier qui laisse tomber très vite ses fruits et deux herbes médicinales selon Abinal et Malzac.Pour l’Alakaosy (Sagittaire), de la terre foulée par les bœufs, de la terre où s’est étendu un crocodile, de la terre emportée par la corne d’un taureau, de la terre creusée pour voler des tubercules, des plumes de corbeau, du chiendent, un morceau d’une espèce d’arbre appelé « sanira » qu’on ne peut lier, un morceau de l’arbre à écorce amère.Pour l’Adijady (Capricorne), de la fougère qui « se pose », du « Odihadimatimianatsimo » et du « Fisokiramenaka » (probablement un objet pointu pour puiser de la graisse de bœuf contenue dans un flacon).Pour l’Adalo (Verseau), de la vapeur d’eau condensée récupérée sur un couvercle, une décoction de «l’amiana » (arbuste épineux), un  lys des étangs qui flotte sur l’eau, un escargot mort.Et pour l’Alohotsy (Poissons), de la pierre tombée d’un édifice et des balayures à la porte d’un village.

Texte : Pela Ravalitera - Photo : Archives personnelles

L'express de Madagascar0 partages

Équipement – Don de Nino Design à Mahajanga

Nino Design International a effectué un don, hier à Mahajanga. L’équipementier malgache, qui habille notamment la CNaPS Sport, a offert un jeu de vingt-deux maillots de couleur noir et blanc à l’équipe Tsaramandroso Formation.Un club qui se démarque par son effectif plutôt jeune et qui vient juste d’accéder à la première division en championnat du Boeny.« Pour l’instant, aucune équipe ne porte des maillots Nino Design dans la région du Boeny. C’est pourquoi nous avons décidé d’effectuer ce don. Tsaramandroso Formation sera le premier club à être habillé par notre marque », a souligné Jocelyn Razafimamonjy, fondateur de Nino Design International. De leur côté, les jeunes du club ont exprimé d’une seule et même voix leur reconnaissance envers l’équipementier pour ce geste.Un geste qui devrait les motiver pour la saison à venir au sein de l’élite.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Télévision – Retour en activité  de George Clooney 

L’acteur et réalisateur américain George Clooney va produire, co-réaliser et jouer dans une nouvelle série, «Catch-22», adaptée du roman de Joseph Heller, signant son retour à la télévision presque 20 ans après avoir quitté la série «Urgences».La série ne fera que six épisodes, a annoncé, dans un entretien au Hollywood Reporter, Amy Powell, présidente du studio Paramount Television, qui produit la série avec la maison de production Anonymous Content.Des pourparlers sont en cours avec la plateforme de diffusion vidéo en ligne Hulu, a indiqué une source proche du dossier, confirmant les informations de plusieurs médias américains.Selon Amy Powell, l’acteur de 56 ans qui a déjà remporté deux Oscars, percevra autour d’un million de dollars par épisode pour sa participation à «Catch-22».Ce sera la première fois que George Clooney campera un personnage récurrent à la télévision depuis son passage dans «Urgences» (1994-2009), la série qui en a fait une célébrité.Il y a joué le rôle du docteur Doug Ross, qui avait démissionné de l’hôpital Chicago où se déroulait la série lors de l’épisode diffusé le 18 février 1999 aux Etats-Unis, George Clooney se lançant alors résolument dans le cinéma, avec succès.Par la suite, il avait refait quelques brèves apparitions dans la série, notamment en 2009, lors de la quinzième et dernière saison.

Textes et photo : AFP

L'express de Madagascar0 partages

Hausse des prix du charbon de bois

Le prix du charbon de bois a augmenté de 3 000 ariary après le passage du cyclone. Même si la pluie s’est arrêtée, les marchands de charbon de bois gardent leur prix.« Il n’y a pas beaucoup de charbon qui provient des régions productrices de charbon. De plus, certains sont encore très humides alors on doit les sortir des sacs tous les matins pour les  sécher donc il y a beaucoup de service à faire », affirme Todiarisoa, marchand de charbon à Manjakaray. Les bouteilles de gaz également ont augmenté face à cette hausse de prix de charbon.« J’ai acheté une bouteille de gaz à 47 500 ariary, il y a trois mois. Avant Noël, ce prix s’est envolé à 50 000 ariary et actuellement, on les achète à 55 000 ariary. Je précise qu’il s’agit de prix chez les détaillants », raconte Rivo, habitant d’Itaosy.

L'express de Madagascar0 partages

Double crime populaire

Une foule furieuse a battu à mort deux présumés bandits à Ambohililanja Marolambo, mardi. Les montrant du doigt comme étant des auteurs d’attaque à main armée, le fokonolona a fouillé leur foyer pour y mettre la main sur un pistolet de fabrication artisanale chargé de quatre cartouches. Les deux individus ont été aussitôt battus à mort.

L'express de Madagascar0 partages

Les coopératives en réunion

Les quelque cent quatre vingt présidents de coopérative de transport sont appelés par le ministère de l’Industrie et du développement du secteur privé à une réunion importante, mardi prochain, à la chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo. L’objectif n’étant pas spécifié par le ministère, qui chapeaute, en effet, les coopératives en tant que structures économiques dynamiques à Madagascar. Mais on chuchote une réunion à réflexion sur l’organisation interne du secteur des coopératives de transport. Il existe près de mille huit cent coopératives à objet spécifique divers, faisant travailler quarante mille personnes  dans tout le pays.

L'express de Madagascar0 partages

Bonne merde

Eh oui ! la merde peut bien signifier autre chose que ce qu’on a tout de suite en tête ou ce que les dictionnaires définissent. Cela dit le Président des États-Unis, Donald Trump, cru et malotru de naissance, n’a certainement pas pensé au sens figuré ni au sens élargi du mot merde pour qualifier certains pays d’Afrique. On se demande si c’est son audace qui gêne et choque ou c’est plutôt la personnalité merdique de Trump qui indigne et irrite. Dans tous les cas, ses propos n’ont rien d’originaux, sauf peut-être qu’il est le premier à l’avoir osé dire urbi et orbi. D’autres n’en pensent certainement pas moins. D’anciens présidents américains comme d’autres présidents des pays puissants. Beaucoup de citoyens épousent également son point de vue et applaudissent que quelqu’un ose clamer une triste et implacable vérité. Il va sans dire qu’à travers le pays, Trump voulait, bien évidemment, parler de certains dirigeants pourris africains. Et si certains pays comme le Botswana ont senti le devoir d’interpeller l’ambassadeur américain, c’est qu’il estime, justement, qu’il ne faut pas mettre les cinquante-deux pays africains dans le même sac. On va voir si d’autres pays minés par la corruption, le non-respect de la liberté de la presse et d’expression, l’atteinte aux droits humains, le trafic de personnes, l’immigration, des délits dénoncés par les États -Unis oseront en faire autant.Des pays qui, malgré des ressources minières, pétrolières, des biodiversités uniques au monde vivent d’assistanat et sont sous le sérum des bailleurs de fonds et se classent en queue de peloton parmi les pays les plus pauvres un demi-siècle après leur indépendance. Ces pays vont, sans doute, brandir la fameuse souveraineté nationale pour condamner Donald Trump et ses propos outranciers. Ils oublient qu’ils quémandent 80% de leur budget aux bailleurs de fonds et aux États-Unis. On se demande ce qu’est la souveraineté quand on ne peut même pas équiper ses sapeurs-pompiers, ses hôpitaux, ses écoles, quand on sait qu’une grande majorité de la population vit dans une extrême pauvreté, n’a accès ni à l’électricité ni à l’eau . Et quand dans, les grandes villes, la majorité des habitants ne disposent pas de latrines et défèquent à l’air libre, la qualification de Trump est plus qu’appropriée.Ceci dit, tous les dirigeants ne sont pas pourris et corrompus. Il existe même beaucoup de citoyens compétents et honnêtes prêts à servir le pays dignement et efficacement. Léon Maxime Rajaobelina, récemment décédé, en est l’exemple parfait. Il a servi toutes les Républiques, de la première à la quatrième, avec la même conviction, le même renoncement, la même droiture. Et il a démontré qu’on pouvait très bien servir le pays sans la moindre couleur politique. Leon Rajaobelina a toujours occupé de hautes fonctions de l’État et était proche des présidents alors qu’il n’a jamais été ni Arema, ni Tim, ni TGV, ni HVM. Hélas, il a été une espèce rare et a disparu sans qu’on soit sûr qu’il ait laissé une relève. Si le pays, en particulier, et l’Afrique, en général, étaient peuplés de gens de l’espèce de Léon Rajaobelina, le Président américain aurait tourné sa langue sept fois avant de tenir des propos aussi méprisants. Il aurait même dit bonne merde à l’Afrique. On l’aurait encensé.

Par Sylvain Ranjalahy

L'express de Madagascar0 partages

Collision meurtrière

Deux taxis-brousse se sont télescopés sur la RN4 à la hauteur d’Anjiajia Maevatanàna dans la nuit de jeudi à vendredi vers 1heure du matin. Une femme de vingt-sept ans a péri. La gendarmerie signale  une surcharge sur l’un des véhicules de transport en commun impliqué dans cette collision mortelle, lequel faisait route vers l’Ouest au moment des faits. L’accident est survenu en plein tournant.

L'express de Madagascar0 partages

Son Excellence l’ambassadeur ou l’ambassadeur excellence ?

L’Allemagne avait pu faire de son «Made in Germany» un générique mondialement reconnu de qualité et de robustesse et de son «Deutsche Mark», une arme presque aussi puissante qu’avait pu l’être sa Wehrmacht. Quant au Japon, son image à l’international passe désormais par l’esthétique de la rondeur bonhomme «Kawaï», l’attitude «Kai-Zen» devenue concept de management ou l’engouement planétaire pour les «Mangas» et «Anime». La diplomatie culturelle du «PNB du Cool» est devenue à son tour un concept des relations internationales : le 29 novembre 2017, très officiellement, le ministre japonais des Affaires Étrangères nommait les personnages imaginaires de Pikachu et Hello Kitty comme ambassadeurs de la ville d’Osaka, candidate à l’organisation de l’Exposition universelle 2025. J’ai retrouvé cette Chronique du 27 mai 2017 que je dédie aux deux dames, Mireille Mialy Rakotomalala et Arisoa Lala Razafitrimo, nommées ambassadeur de Madagascar, respectivement au Japon et aux Nations Unies.(Début de Citation). Le Président américain a reçu le Président français à l’ambassade des États-Unis à Bruxelles (Belgique). Sur une image, on pouvait voir Donald Trump attendre Émmanuel Macron sur le perron de l’ambassade américaine. Ça avait de la gueule. Aurait-on pu faire pareil à notre immeuble anonyme boulevard Suchet à Paris, ou à la modeste ambassade, où j’avais pu participer au 26 juin 1996, sur Massachusetts Avenue à Washington D.C. ?Hier, à 7 heures 30, j’ai pu assister à cet étrange spectacle : devant l’ambassade des   États-Unis, à Andranomena (Andranoro-Antehiroka, sur le portail officiel, fait plus «historique»), un policier malgache est en faction pour régler la circulation d’une manière assez particulière. Les habitués de cet axe Ambohibao savent combien y sont pénibles les embouteillages vers Ivato. Le policier en question repère donc les voitures arrivant d’Antananarivo, arrête la file venant d’Ivato, et invite lesdites voitures (ou VTT des expatriés) à déboîter pour accéder plus rapidement à l’ambassade US.J’imagine que dans cette immense ambassade, autrement plus majestueuse que l’ancienne sise à Antsahavola (au passage, il faut signaler la détérioration de la chaussée à Antsahavola, là où pour la sécurité de l’ancienne ambassade, avait été enterré un dispositif de pont-levis : celui-ci retiré, le trou n’a pas été correctement comblé ni la voie publique remise en état), pourrait permettre à Donald Trump de recevoir très correctement en terre malgache son homologue russe Vladimir Poutine, à moins que ce ne soit ce dernier qui l’invite à l’ambassade russe d’Ivandry : un autre immense complexe, comme celui de la Résidence de France, celle-ci bien connue des habitués pour son garden-party du 14 juillet, sinon comme celle de la Chine à Nanisana.États-Unis, Russie, France, Chine : ces quatre membres du Conseil de sécurité des  Nations unies (la résidence britannique du lotissement Bonnet, que j’avais pu fréquenter en mes années de boursier du British Council, ne déméritait pas sans atteindre au grandiose) entretiennent à Madagascar (comme je suppose dans d’autres pays) une ambassade digne de leur rang. La diplomatie est d’abord aussi question d’image renvoyée : on peut se gausser des dépenses ostentatoires, mais on regardera toujours avec une certaine commisération une ambassade réfugiée dans un immeuble collectif d’un quartier périphérique. Et quoiqu’on puisse arguer de l’extraterritorialité, je suppose qu’un transfuge se sentirait beaucoup mieux en sécurité dans un bunker (surtout sous la protection de la bannière étoilée : quoique, les ambassades américaines de Téhéran ou de Tripoli n’avaient pas pu résister à la détermination fanatique et sans scrupule juridique d’un commando islamiste) que dans un container aménagé.La robustesse du «Made in Germany» ou le «PNB du cool» ont fait davantage, pour l’Allemagne ou pour le Japon, que cent ambassades. Et pourtant. Ces deux pays partaient de loin : encore désignés «ennemis» dans la Charte de San Francisco en 1945, l’un confondu avec les atrocités nazies, l’autre associé aux exactions de ses troupes envers les populations d’Asie. Heureusement, le monde entier finira par comprendre qu’une tondeuse Braun ne peut être un instrument SS ni le Walkman de Sony un katana de samouraï. Ce «miracle» ne prit que 30 ans. Mais, ce furent trente années de labeur, de persévérance, d’excellence : faire bien les choses simples qu’on sait faire.Qui précède quoi : le travail de l’image ou l’image par le travail ? Son Excellence l’ambassadeur ou l’ambassadeur excellence ?

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

L'express de Madagascar0 partages

Collecteur assassiné 

Meurtre d’un collecteur de girofle à Anjahana Maroantsetra dans la nuit de jeudi à vendredi vers minuit. Celui-cia trouvé la mort des suites d’un coup de matraque à la tête. Le nombre d’assaillants n’est pas déterminé d’après  la gendarmerie. Le défunt a été dépouillé de 700 000 ariary en liquide et de 9 kilos de girofle selon les enquêteurs.

Midi Madagasikara0 partages

Paris : Ravalo joue le père de la mariée

Décidément, Marc Ravalomanana ne rate aucune occasion pour soigner son image et séduire les électeurs. Actuellement à Paris pour un lobbying auprès des membres de la diaspora en Europe, l’ancien président a joué le rôle du père de la mariée samedi. Il a accepté de remplacer le père d’une jeune femme qui s’est présentée à son hôtel pour lui solliciter de remplacer son père pour le Grand jour. D’après les informations, les parents de celle-ci n’ont pas pu assister au mariage de leur fille faute de visa. C’est donc Marc Ravalomanana qui a conduit la jeune mariée jusqu’à l’autel. A cause de cet évènement inattendu, l’ancien président a affiché un retard lors de sa rencontre avec les membres de la Diaspora qui s’est tenue à Savigny-sur-Orge.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Ambatofotsy : Tetezana tapaka, olona am-polony latsaka tanaty rano

Olona maro no latsaka tao anaty rano omaly, vokatry ny firodanan’ny tetezana iray teo Ambatofotsy. Soa  anefa, fa efa somary nidina ny rano ka avotra soa aman-tsara sy tody teny amoron-drano avokoa ireo latsaka. Na izany na tsy izany, dia hatairana  ny an’ny rehetra raha naheno ity vaovao ity. Tokony ho tamin’ny 11 ora latsaka fahefany teo no nitranga ny loza. Tsara homarihana anefa hoy ny avy eo anivon’ny zandarimariam-pirenena izay tonga haingana teny an-toerana, fa tsy ilay tetezana lehibe, izay nampitohy ny lalam-pirenena fahafito amin’izao akory ity nirodana ity, fa ilay tetezana taloha; izay efa tsy miasa intsony amin’izao. Na izany na tsy izany anefa, dia marobe ireo olona mifamezivezy eo amin’io toerana io. Ary mazàna dia ataon’ny olona toeram-pivarotana eo ambonin’izany tetezana izany. “Nisy maromaro ihany moa ireo olona teo ambony teo, saingy nandeha tsikelikely ilay fahatapahana ka mbola afaka nihazakazaka namonjy ny sisiny roa ny ankamaroan’ny olona teo izay mpivarotra sy mpandeha an-tongotra noho ny andro tsena eny an-toerana. Vantany vao nitranga izany, dia niezaka namonjy ireo olona latsaka tao koa ireo  rehetra teny amoron-drano sy ny mponina” hoy ny fampitam-baovao hatrany. Tonga teny  an-toerana nisehoan’ny loza avy hatrany moa ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy, nahitana, ny teo anivon’ny zandary sy ny mpamonjy voina. Na dia voalaza aza fa avotra avokoa ireo latsaka, dia nisy ihany ny fikarohana natao, nandritra ny ora maromaro teny an-toerana, nentina nialana nenina. “Taorian’izany fikarohana izany dia nambara fa tsy misy olona raikitra na voatsindry na maty an-drano noho ny fianjerana tao anaty renirano, na naratra noho izany teny an-toerana” hoy hatrany ny vaovao.

m.L