Les actualités à Madagascar du Jeudi 14 Novembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara12 partages

Entrepreneuriat : J – 25 pour le  dernier délai de dépôt de candidature au Trophée du Jeune Entrepre...

Premier lauréat du concours en 2013, Andry Rajoelina a remis le Trophée 2018, en tant que Président de la République.

Le Trophée du Jeune Entrepreneur  (TJE) est un passage vers l’excellence pour les jeunes promoteurs.

En 2003, l’opérateur économique Andry Rajoelina, alors dirigeant d’Injet, entreprise spécialisée dans la  publicité,  était parmi les concurrents du Trophée du Jeune Entrepreneur.

Enrichissant

Grâce à son projet sur l’impression numérique et affichage grand format, l’actuel Président de la République avait gagné haut  la main ce concours qui  prime avant tout, la créativité des jeunes entrepreneurs. Par la suite, son parcours a démontré que le passage dans ce genre  de concours est très enrichissant en termes de développement personnel. La preuve, il est devenu actuellement Président de la République.  D’autres jeunes talents de l’entrepreneuriat lui ont emboîté  les pas et ont tous fait montre de compétences particulières dans la manière de  monter des projets. Parmi les plus connus, mais aussi les moins connus, on peut citer entre autres lauréats du TJE Chan Kit Jaco (COPEFRITO, produits halieutiques) en 2004, Harilala Ramanantsoa (Madavision, événementiel)  en 2005, Johanne Raharinosy (Teknet, nouvelles technologies ) en 2006, Ambinintsoa  Randrianaivo (Gastro Pizza restauration) en 2008,  et plus récemment, Miora Raharimanana (Orlando Service,  bureaucratie, informatique et édition) en 2015, Andry Raveloson (Sodimilk, fabrication de fromage et exportation d’épices et d’huiles essentielles),  Mihanta Malala Randriantsoa (Jacarandas),  Sanda Andriantonga (Vatolahy, production de briques compressées)

Deux catégories

Qui succéderont à ces lauréats ? La réponse sera pour bientôt puisque la 15e édition du TJE est maintenant, complètement lancée. Plus exactement, on est à J – 25 de la date de clôture du dépôt des  dossiers. « Les participants ont encore jusqu’au 9 décembre pour soumettre leur candidature » déclare  Ndrina Ralaimanisa, Directeur de la Communication Institutionnelle et des Relations Publiques de BNI Madagascar. Depuis l’édition 2018, ce prestigieux concours destiné aux chefs d’entreprise de moins de 45 ans compte deux catégories : TJE Croissance + et Startup TJE.  La première s’adresse aux jeunes propriétaires et chefs d’entreprise confirmés, ayant plus d’un an d’existence et un chiffre d’affaires d’au moins 60 millions d’Ariary. Le Lauréat bénéficiera pour la première année d’un crédit à taux zéro pouvant aller jusqu’à 100 millions ar. afin de développer davantage ses activités.

La deuxième catégorie s’adresse aux jeunes porteurs de projets innovants, à la recherche d’un tremplin, pour se faire un nom dans le paysage de l’entreprenariat malagasy. BNI Madagascar offrira au vainqueur, une aide financière non remboursable et un pack ORINASA (compte courant, chéquier, carte visa LOKANGA, compte MVOLA, Assurances Miarina, BNI-NET, mobile banking) pendant un an pour développer ses activités. Les partenaires  pour le STARTUP TJE, NEXTA accompagnera également le lauréat avec le coworking space, mentorat, réseautage, formations et visibilité , et TELMA attribuera une connexion internet 4 G d’un an pour que la banque digitale soit accessible plus facilement. «La tenue de ce concours, cette année encore, se conjugue parfaitement avec le Programme national FIHARIANA et le programme PEJAA pour la promotion de l’entreprenariat ; la Plateforme intégrée de développement des PME au sein de BNI MADAGASCAR, permet de fédérer les ressources nécessaires aux PME pour leur permettre de développer des solutions innovantes et accélérer davantage leur croissance », rappelle Ndrina Ralaimanisa.

R.Edmond.

Midi Madagasikara10 partages

Enseignement supérieur : Le SECES Tanà brandit la menace d’une année blanche

La section tananarivienne du syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants de l’Enseignement supérieur ne lâche pas prise.

Une assemblée générale des membres du SECES Tanà a été organisée mardi dernier à Ankatso. Une réunion qui entend renforcer les revendications dudit syndicat et qui voudrait permettre une rencontre entre les membres, le Président de la République, le Premier Ministre et la ministre en charge de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. En effet, les membres de la branche tananarivienne du SECES dénonce « un manque de volonté du pouvoir central de participer à la recherche de solution ». « Une absence de volonté malgré les efforts de respect des règles en vigueur en matière d’annonce de cessation d’activités, mais également dans le processus de revendication syndicale », peut-on lire dans un communiqué émanant du syndicat. Ainsi, le SECES Tanà fait savoir « être forcé de recourir à une année blanche au cas où la demande de rencontre n’aboutit pas à une réponse positive. ». Les membres du syndicat de rappeler les sept points de leur revendication adressée aux autorités étatiques.

Rencontre. Toujours dans le cadre de la situation qui prévaut actuellement, une réunion était organisée entre les membres du SECES Tanà et la ministre Blanche Nirina Richard à Fiadanana hier. Annoncée par cette dernière durant l’ouverture officielle du salon des étudiants et de l’emploi au jardin d’Antaninarenina, la tenue de la réunion a été « une demande exclusive de la section tananarivienne », d’après les explications de la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Cette dernière de noter qu’une « réunion avec toutes les branches du syndicat : Antsiranana, Mahajanga, Fianarantsoa, Toliara et Antananarivo sera prévue pour mardi 19 novembre 2019 prochain ». Par ailleurs, à l’heure où nous mettons sur colonnes ces informations, aucune précision  concernant la réunion entre les membres du SECES Tanà et la ministre de tutelle n’a été filtrée. La tenue de la Copries ou Conférence des Présidents et Recteurs des Universités et Institutes de l’enseignement supérieur devant se dérouler ce jour, pourrait être l’occasion de connaître  les tenants et les aboutissants de cette rencontre. Sinon, une assemblée générale du SECES Tanà est également prévue ce jour à Ankatso.

José Belalahy

Midi Madagasikara7 partages

Mananjary : Kandidà IRK ao Marosangy MD

Rehefa niakatra Fampanoavana tao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany Mananjary ny atontan-taratasin’ady momba ny fanodinkodinana volam-bahoaka mahakasika ny Ben’ny tanàna teo aloha tao amin’ny Kaominina ambanivohitra Marosangy, Distrikan’i Mananjary, ka nahavoarohirohy an’ity kandidà IRK amin’ny fifidianana Ben’ny tanàna hatao amin’ny 27 novambra 2019 izao sy ilay Sekretera mpitam-bolan’ny Kaominina, dia nivoaka ny didy savaranonando. Raha ny vaovao voaray, dia samy notanana am-ponja vonjimaika nanomboka afak’omaly izy roa lahy ireto.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara4 partages

Andry Rajoelina : Début des travaux au stade de Mahamasina au mois de décembre

Par ailleurs, d’après les informations, les travaux de construction de 30 stades « manara-penitra » au niveau de toutes les régions de la Grande île vont débuter à partir de la semaine prochaine.

Le stade de Mahamasina ne remplit pas les mesures de sécurité exigées pour recevoir des compétitions internationales. C’est en quelque sorte le rapport des inspecteurs de la Confédération Africaine de Football qui étaient dépêchés à Antananarivo pour évaluer le stade avant le match des Barea de Madagascar qui vont affronter ce samedi l’équipe nationale de l’Ethiopie. En effet, après la bousculade qui a fait un mort et une trentaine de blessés lors du match Madagascar – Sénégal le 18 septembre 2018, l’organisation de rencontres internationales à Mahamasina a été suspendue par la CAF. D’où l’envoi d’une équipe d’inspecteurs pour évaluer l’état du terrain et des infrastructures au stade. D’après les informations, ces derniers ont émis de nombreuses critiques concernant entre autres, l’insuffisance des portails d’entrée et de sortie, la vétusté des escaliers derrière les gradins et le manque, voire l’inexistence de toilettes. Par ailleurs, afin de faciliter le comptage des spectateurs présents au stade, toutes les places sur les gradins et dans les tribunes devraient être numérotées. Ce qui n’est pas le cas à Mahamasina. En quelque sorte, la CAF constate que Mahamasina ne respecte pas les normes internationales requises en matière de sécurité. Cependant, pour ce qui est du match de ce samedi, toutes les mesures ont été prises pour assurer le minimum de conditions sécuritaires requises. Tous les portails seront ouverts afin d’éviter les bousculades. En ce qui concerne les conditions sanitaires, la Présidence de la République a offert 20 toilettes mobiles à la Fédération Malagasy de Football, suite aux remarques émises par les émissaires de la CAF. Ces équipements vont être installés dans plusieurs zones à l’intérieur du stade.

Normes internationales. Par ailleurs, d’après les informations, la Présidence de la République ne compte pas s’arrêter là. En effet, Andry Rajoelina persiste et signe pour la réhabilitation du stade de Mahamasina. De sources proches d’Ambohitsorohitra ont fait savoir que les travaux de construction d’un nouveau stade aux normes internationales débuteront au mois de décembre prochain. La durée des travaux serait de six mois. Le Chef de l’Etat souhaite et exige que Mahamasina soit terminé avant la célébration du 60è anniversaire de l’indépendance, c’est-à-dire avant le 26 juin 2020. Lors de la cérémonie d’accueil des Barea après leur participation à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), le Chef de l’Etat a annoncé que Mahamasina va être réhabilité pour être un stade répondant aux normes internationales, avec une capacité d’accueil de 60 000 spectateurs. Reste à savoir si cette fois-ci, le projet ne rencontrera pas d’objection. Comme ce fut le cas lors de la première tentative au mois d’août dernier où les techniciens chinois ayant prévu d’y effectuer une descente pour mener une étude de faisabilité des travaux de réhabilitation du stade de Mahamasina, ont été refoulés à l’entrée par des agents de sécurité de la Commune Urbaine d’Antananarivo. A l’époque, l’équipe de l’ancienne Administration communale dirigée par la Maire Lalao Ravalomanana a fait savoir que le stade de Mahamasina ne constitue pas une priorité pour la CUA. Après cette évaluation de la Confédération Africaine de Football, la réhabilitation de ce stade est désormais incontournable. Il convient aussi de noter que les travaux de construction de 30 stades « manara-penitra » au niveau de toutes les régions de la Grande île vont commencer à partir de la semaine prochaine. Un projet rentrant dans le cadre de la réalisation du 13è « Velirano » d’Andry Rajoelina qui consiste à promouvoir la fierté nationale à travers le sport.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Projet « Tana-Masoandro » : Reprise de la manifestation hier à Ambohitrimanjaka

Cet homme s’est agenouillé pour implorer les dirigeants à ne pas remblayer Ambohitrimanjaka et ses environs.

La population locale a de nouveau manifesté hier pour dire non au remblayage de ses rizières.

Nouveau rebondissement sur l’affaire relative au projet de remblayage de rizières pour la construction de la nouvelle ville « Tana-Masoandro » à Ambohitrimanjaka et ses environs. Hier, suite aux rumeurs selon lesquelles, le ministère en charge de l’Aménagement du Territoire voulait dépêcher sur place des techniciens dans l’objectif de délimiter les terrains destinés au projet, les habitants des quatre communes concernées se sont rassemblés à Anosivita pour manifester de nouveau leur opposition. Des éléments de l’Emmo-Reg ont été présents, mais les émissaires du ministère ont fait faux bond. Les manifestants ont brandi des banderoles où ils réitèrent que leurs rizières ne sont pas à vendre ou à remblayer. « Le ministère en charge de l’Aménagement du Territoire nous a demandé pour une réunion de désigner six représentants par communes. Cette démarche ne nous convient pas. Elle vise à nous diviser. Si le ministère veut nous voir, qu’il vienne ici pour s’entretenir directement avec nous. », a  martelé hier à Anosivita Eric Randrianaivo, l’un des manifestants. Bref, les propriétaires des rizières concernées par le projet de remblayage pour la construction de la nouvelle ville ne sont pas prêts à céder leurs terrains.

Guichet unique. Contrairement à ce que les propriétaires des rizières ont affirmé à Anosivita, le ministre de l’Aménagement du Territoire Hajo Andrianainarivelo  a déclaré hier que, les négociations se poursuivent entre l’Etat et les habitants concernés.  D’après ce membre du gouvernement, ces derniers continuent de venir au guichet unique installé au village « Voara » à Andohatapenaka pour se renseigner et s’informer sur le projet. Le ministre Hajo Andrianainarivelo a par ailleurs affirmé que plus de 100 propriétaires ont accepté de céder leurs terrains par la vente. Le ministre de l’Aménagement du Territoire a en fait confirmé les déclarations que le directeur général de l’APIPA a faites récemment sur l’évolution des négociations. La question qui se pose est de savoir quelle est la vraie réalité sur place. Ce qui est sûr, c’est que l’indemnisation des propriétaires des rizières concernés n’a pas encore commencé. En tout cas, c’est le statu quo à Ambohitrimanjaka et ses environs. La population locale a maintes fois demandé au président de la République de descendre sur place, mais jusqu’ici, le vœu n’est pas encore exaucé. A suivre.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Dix ans de la proclamation de la Mandela Day : Appui aux détenus d’Antanimora

Distribution de PPN aux femmes détenues d’Antanimora.

Célébrée le 18 juin, la journée internationale Nelson Mandela (déclarée comme telle, le 9 novembre 2009, par l’Assemblée générale des Nations Unies, en l’honneur de la contribution apportée par cette grande figure sud-africaine à la culture de la paix et de la liberté), est une occasion de mener des actions un peu partout dans le monde en faveur de ces mêmes causes : la promotion de la culture de paix et la liberté. C’est ainsi que l’association Blessing Covenant a choisi la date du 9 novembre 2019, marquant les dix ans de la déclaration de l’AG de l’ONU consacrant une journée à Nelson Mandela, pour mener une nouvelle action en faveur des femmes détenues à la maison centrale d’Antanimora et de leurs enfants. Car des enfants en bas âge vivent bel et bien dans cette prison, avec leurs mères incarcérées. Quelques 700 femmes et enfants ont alors bénéficié des actions menées par l’association : une distribution de produits de première nécessité et de nourritures, ainsi qu’une séance de dépistage du diabète, en complément des actions déjà menées le 18 juillet dernier, lors de la Mandela Day.  Le président de l’association, Jo Christian Lary Razanajatovo, a annoncé à cette occasion la prochaine mise en œuvre de projets de l’association au profit des centres de détention, telle la construction d’un centre de santé et d’un centre de formation en langues étrangères et en couture au profit des détenus, ainsi que la prochaine mise en place d’une boulangerie au centre de rééducation d’Anjanamasina. A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de l’enfance, le 20 novembre – marquant également l’anniversaire de l’adoption sur la Déclaration et la Convention relative aux droits de l’enfant – l’association prévoit également d’autres actions dans les quartiers des mineurs des établissements de détention.

Hanitra R.   

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Une association lance une campagne de sensibilisation pour lutter contre les Fakes News

Dans la grande île, l’utilisation des réseaux sociaux, en particulier Facebook, connait un essor considérable. Ils sont devenus, dans la plupart du temps, une source d’informations pour les utilisateurs. Malheureusement comme dans d’autres pays, Madagascar n’est pas épargné par les fausses informations qui circulent sur ses plateformes sociales.
C’est une des raisons pour lesquelles Social Media Watchdog Madagascar a décidé de lancer une campagne de sensibilisation afin de diminuer le taux de fausses informations sur les réseaux sociaux qui nuisent à la vraie Démocratie. Dans cette vidéo, l’objectif est d’inciter les internautes à ne pas partager les informations dont la source est inconnue. En effet, c’est souvent cela, la source des informations qui deviennent virales mais restent fausses.
Tia Tanindranaza0 partages

Hajo Andrianainarivelo« Miroso tsara ny fifampiresahana”

Antontan-taratasy maro no efa voaray eo anivon`ny birao manokana napetraka hisahana ny fifandraisana amin`ireo mponina voakasiky ny tetikasa Tanà-masoandro etsy amin`ny Village Voara Andohatapenaka.

Miisa 887 ireo olona nanatona ny birao manokana misahana ny fifampiresahana ka 636 ireo tompon-tany sy trano raha ny tatitra farany voaray. Fianakaviana 80 voakasika amin`ny dingana voalohany ka efa miditra amin`ny firosoana amin`ny fangatahana ataon`ny olona tsirairay ny fanjakana. Mandeha ny fifampiresahana ary mitohy miandalana rehefa miroso hatrany amin`ny fanatanterahana ny tetikasa Tanà-masoandro ny eo anivon`ny minisiteran`ny fanajariana ny tany (MAHTP). Nanamafy i Hajo Andrianainarivelo fa tsy misy olana taorian`ny fitarainana nataon`ny vahoaka eny ifotony ny fikarohana vahaolana sy fanohizana ny fifampiresahana hisian`ny fandravonana ny disadisa amin`ny fananganana tanà-masoandro. Etsy an-kilany anefa dia mbola manohy hatrany ny fandavana hanotoranana ny taniny ny mponina voakasika amin`io tetikàsa io. Tsy manaiky ny fanotofana ny tanimbariny ireo mponina eny Ambohitrimanjaka satria tanindrazany nolovainy avy amin’ireo ray aman-dreny teo aloha. Ambonin’izay dia manamaivana ny fandaniana ara-tsakafo ho an’ireo manana tany ny vokatra azo avy amin’ireo tanimbary sy tanimboly. Etsy an-daniny kosa dia mitady hirika amin’ny fanarahana ny dingana tsy maintsy lalovana ny fitondrana ka rehefa heveriny fa ara-dalàna izany dia hotanterahiny amboletra amin’izay ny tetikasa.Hain’izao fitondrana izao ny mampiesona amin’ny alalan’ny serasera, ka na izay tsy hahita tombontsoa amin’izay lazainy aza dia mitehaka sy manohana fa hisy tokoa ny fampandrosoana. Miezaka mamono afo ny ao amin’ny fiadidiana ny Repoblika sy ny minisitera tompon’andraikitra ary hita aloha fa tsy milamina hatreto.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mitam-basy AntananarivoVoatifitra ny iray, azo sambo-belona ny jiolahy enina

Fikambanan-jiolahy « bande de 10 » mpanao fanafihana mitam-piadiana teto an-drenivohitra no ravan’ny polisy,

 

afak’omaly  ka azo sambo-belona ny enina, maty  voatifitra nandritra ny fifanjevoana teny Amboanjobe ny iray ary mbola karohina ny telo amin’izy ireo. Teny Analakely sy Anosy no nahasamborana azy ireo, nandritra ny poa-basy izay nampivarahontsana ny manodidina.

Tratra teny amin’izy ireo ny basy poleta efatra sy basy lava iray samy mahery vaika sy voafahana bala izay voalaza fa na ny polisim-pirenena aza tsy afaka mitana izany. Voarohirohy tamin’ny vono olona maro, tahaka ny fanafihana "cash point" teto an-drenivohitra  sy ilay Pasitera teny Antohomadinika, ny mpamilin’ny orinasa JB teny 67ha, mpiasan’ny compagnie Vidzar Anosizato, mpambongady  teratany karana teo  Anosibe ary ilay mpivarotra paty sahirana ara-pivelomana tetsy amin’ny tetezan’i Bekiraro tamin’ny zoma teo.

Voalazan’ny tompon’andraikitra teo anivon’ny polisim-pirenena, nandritra ny fampitam-baovao ho an’ny mpanao gazety omaly teo Anosy fa nisy porofo sy fanadihadiana lalina nahafantarana ireo saingy mbola anatin'ny tsiambaratelon'ny famotorana  ho amin'ny fitsarana izany. Anisan'ny nanampy ny polisy ny “caméra de surveillance” mielipatrana manerana ny tanàna. Hanohy ny fanadihadiana hahafantarana ny tompom-basy ny mpitandro ny filaminana. Mbola raharaha maro hafa koa no anenjehana  ireo tratra ka mety afaka roa andro vao hiakatra fampanoavana ireo azo sambo-belona.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahaolana maimaikaHividy solika mivantana ny Jirama

Tapaka nandritra ny filan-kevitry ny minisitra notanterahana teny amin’ny lapam-panjakana Ambohitsorohitra omaly fa omena alalana vonjy maika mandritra ny 3 volana ny fividianana solika anivon’ny Jirama handefa ho an’ireo toeram-pamokarana Jiro.

Tia Tanindranaza0 partages

Antanimeva distrikan’i MorombeOmby zaton’Atoa Soatogno indray no lasibatry ny miaramila

Tsy mitsahatra mandroba ny ombin’ny Antandroy ao amin’ny distrikan’i Morombe ny miaramila sy ny sasantsasany amin’ny Dinabe any an-toerana ka mampiasa andian-jiolahy miaraka

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fananan-tanyMiroso amin`ny fanovam-penitra

Tsy maintsy hirosoana ny fanatsarana ny sehatry ny fananan-tany eto Madagasikara.

 

 Efa nisy ny tomban’ezaka amin`ny fanavaozana atao mba ho tena andry iankinana amin`ny fampandrosoana io sehatra io. Misy fivoarana foana ny sehatry ny fananan-tany dia ny fanatsarana eo amin`ny lafiny lalàna, ireo fomba fitsinjarana sy fomba fiasan`ny fitantanana ny fananan-tany… Tsy mifarana akory ny fanovam-penitra (reforme) fa mitohy foana ary hatsaraina arakaraka ny fivoarana ny fampandrosana, hoy ny teo anivon`ny minisiteran`ny fanajariana ny tany (MAHTP). Efa natao ny tomban’ezaka nandritra ny PNF (programme national foncier), izay nivadika UCRSF. Amin`ity taona ity dia efa natsangana ny “Fond National Foncier” izay hanohy azy. Izany hoe ny vinan`ny fanjakana dia eo amin`ny lafiny famatsiam-bola dia tsy tokony ho olana intsony io reforme io, hoy ny tomponandraikitra. Miditra amin`ny dingana fanamafisana sy fanatsarana ny sampanan fananan-tany mandinika ny hitaritana izay fanovam-penitra amin`ny lavitr ezaka.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tsy fanjarian-tsakafo Nanolotra 500.000 dolara ny USAID

Iray amin’ny roa ireo ankizy latsaky ny dimy taona eto amintsika no lasibatry ny tsy fanjarian-tsakafo.

 

 

 

Anisan’ny tena mitondra takaitra mafy amin’izany ireo ankizy any amin’ny faritra atsimon’ny Nosy vokatry ny tsy fahaizan’ireo reny mampiasa ny sakafo maro loko, ny fanaovana tandrevaka ny sakafon’ny zaza ao anatin’ny 1.000 andro voalohany iainany raha eo ihany koa ny tsy fahampian’ny sakafo hanina. Miaina ity farany tanteraka ny any amin’ny faritra atsimo amin’izao. Miditra ao anatin’ny vanim-potoanan’ny maitso ahitra mantsy izy ireo ka mihakely ny sakafo azo hanina.  Manoloana io tranga io dia tsy nitazam-potsiny ny governemanta Amerikanina amin’ny alalan’ny sampandraharaha Amerikanina misahana ny fampandroana maneran-tany na ny USAID. Nanolotra vola mitentina 500.000 dolara tamin’ny alalan’ny sampandraharahan’ny firenena mikambana momba ny sakafo na ny PAM izy ireo hikarakarana ireo zaza madinika latsaky ny dimy taona miisa 15.550 tratry ny tsy fanjarian-tsakafo any atsimo. Distrika miisa valo no voakasika ka navadika avy hatrany nividianana ilay famenon-tsakafo RUSF ny vola izay milanja 140 taonina. Raha tsiahivina kely dia famenon-tsakafo misy otrikaina mahavelona ny RUSF, ahitana vitamina sy mineraly. Omaly no nanoloran’ny USAID izany tamim-pomba ofisialy tetsy amin’ny ONN Anosy notarihin’ny ambasadaoro Amerikanina  Atoa Michael Pelletier.

Pati

Legende : Omaly nandritra ny fanolorana ny famenon-tsakafo tetsy Anosy

Tia Tanindranaza0 partages

Ambanin’AmpamarinanaFianakaviana 29 tafo no tandindomin-doza…

Manomboka mirotsaka ny ranon’orana eto an-drenivohitra. Maro ireo faritra ahiana hampidi-doza noho izany toy ireo faritra avo izay misy ireo vatobe mandondona. Ho an’ny fokontany

 

 

Ambanin’Ampamarinana manokana raha araka ny fanadihadiana natao dia mbola miisa 29 tafo ireo fianakaviana tena ahiana. Vatobe maromaro mantsy raha araka ny fanazavan’ny sefom-pokontany no mbola ahiana hianjera amin’ny trano hipetrahan’izy ireo, antony efa namindrana toerana azy teny amin’ny tanàna Voara Andohatapenaka.  Niverina avokoa ao an-tokantranony indray anefa izy ireo efa volana maromaro izao ka tsy maintsy hitadiavana hevitra. Eo am-pandinihina izay vahaolana maharitra aroso azy ireo ankehitriny ny minisiteran’ny mponina sy ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary ary ny fokontany hisorohana ny loza mety hitranga. Tamin’ny alalan’ny atrikasa mihitsy no nanatanterahan’ny telo tonta ny dinika izay ho fantatra tsy ho ela ny fanapahan-kevitra horaisina hoy  Raharison Jean Claude, filoham-pokontany ao an-toerana. Tsiahivina moa fa manodidina ny folo ireo olona namoy ny ainy teny amin’ny faritra avo tamin’ity taona ity vokatry ny fihotsahan’ny vatobe nateraky ny ranon’orana.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina KitraNifampiresaka ny Barea sy ny FMF

Mbola matoam-baovao eto amintsika ankehitriny ny manodidina ny resaka Barean’i Madagasikara izay

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny VolaTafatsangana ny Sendikan’ny mpiasa

Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy omaly tetsy amin’ny Hotely Koots Food Mahamasina ny fijoroan’ny Sendikan’ny Mpiasan’ny Ministeran’ny Vola (SMMV).

 

 Niforona ara-panjakana tamin’ny 14 aogositra 2019 izany ary ampahalalana ny mpitondra fanjakana sy ireo mpiasa  rehetra ao amin’ny ministeran’ny vola ny fijoroany. Anisan’ny mivondrona ao anatin’ny SMMV ny mpiasa eo anivon’ny fadin-tseranana, ny hetra, ny tahirim-bolam-panjakana, ny mpanamarim-bola sy ireo maro hafa. Misy amin’ireo mpiasa no mbola tsy niditra ao amin’ity Sendika ity ka entanina hirotsaka mpikambana hoy ny filohany, Andrianavalona Herizo. Ny fiarovana ny zon’ny mpiasa mantsy no antom-pisian’ny SMMV ka tombony ho an’ny mpiasa no miditra ao. Nanambara ihany koa ny filohay fa rehefa misy ny fanapahan-kevitra na fandaminana raisina mahakasika ny mpiasa dia tokony haka hevitra amin’ny Sendika ny mpitondra. Izany no hatao mba tsy hiverenan’ny olana nitranga tamin’ny taona 2018 izay tsy nahitana marimaritra iraisana tamin’ny mpitondra sy ny mpiasa mihitsy ka niteraka korontana sy sakana hatrany tamin’ny fanatanterahana ny asa. Ankoatr’izay dia manamafy ny fifanarahana nosoniavin’ny filoham-pirenena tany Soisa ny fijoroan’ny Sendika ary hanamafy ny fifampiresahan’ny mpitondra sy ny mpiasa. Mahatratra 1000 mahery moa ny mpiasa nanangana ny SMMV, araka ny fanambarana.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fidèle Razarapiera“Miandany sy manao antsojay CENI ao Ambato”

Tao amin’ny onjam-peo tsy miankina tantanany no nilazan’ny solombavambahoakan’i Madagasikara Fidele Razarapiera voafidy tao ao amin’ny distrikan’Ambatondrazaka,

Tia Tanindranaza0 partages

Vondron’Olon-Tsotra“Voahota fady ny hasim-pirenena!”

Eo ny fifidianana fa eo koa ny sosialim-bahoaka, hoy ry zareo avy eo anivon’ny fikambanana Vondron’Olon-Tsotra, raha naneho hevitra momba ny raharaham-pirenena omaly.

Miha mivaralila sy lasa anjorom-bala io sosialy io, hoy ny filohan’ny VOT, Sarah Zoé. Ny mahafinaritra no alohan’ny mahasoa. Mitombo ny olona maty. Efa tsy takatry ny aina intsony ny saran’ny fidirana hopitaly sy vidim-panafody. Lasa atao maodely ny fitsaboana tena any am-pitan-dranomasina, hoy hatrany ny tenany. Fantatry ny mpitondra ve izany rehetra izany ? Alefa miroborobo ny teknolojia nefa tsy mifanaraka amin’ny fari-piainan’ny vahoaka. Ampidirina ny zava-misy mamoafady. Mirongatra ny fiarahan’ny mitovy fananahana. Aiza ny soatoavina fa voaota fady ny hasim-pirenena. Tsy ny fananana voambolana sy fitenenana no ilaina fa ny fanatanterahana ny andraikitra, hoy izy. Mila mifampiresaka sy Mankato ny vahoaka ato anatiny ny mpitondra raha tsy te hopotehin’ny any ivelany. Antsoina ny mpandraharaha any ivelany kanefa ny ato anatiny dia mampametra-panontaniana hoe voafehy ve ny resaka fandriampahalemana ? Mila fifampiresahana amin’ny hery politika rehetra ny mpitondra mba hahafahana manavao ny rafitra misy. Eo no ilàna mpanohitra satria zava-doza no hitranga raha tsy misy mpanohitra. Eo no hidirana amin’ny fifidianana satria naman’ny famitahan-tena ny mbola fangalaram-bato. Aleo tonga dia tendrena ireo tomponandraikitra. Raha izay anefa no atao dia mila tsaroana fa tsy ho zaka io vahoaka io raha mitroatra, hoy hatrany ity filoha ity. Miantso ny vahoaka mba hanara-maso akaiky ny fizotry ny fifidianana moa ny VOT ary nilaza fa mila miaro ny safidiny ny vahoaka raha tsy tiany ho lasana mpanao fairano fa tsy velirano akory ny fahefana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra Ntsay ChristianMisoko mangina ny fanonganana azy…

Aiza no toa mangingina tsy andresam-peo firy ny praiminisitra Ntsay Christian amin’izao fotoana izao ?

 

 Toa ny filoham-pirenena hatrany no hita sy re ary miezaka manao serasera fa miasa. Henjana ny olana ara-tsosialy miseho eto amin’izao kanefa toa mangina ny tenany. Iray volana latsaka izay no nisy mihitsy ny vava nataona depiote miaraka amin’ny fitondrana iray toa nanakiana azy mafy amin’ny fahanginany, ka niarovan’io mafy ny filoha. Ny resaka tetikasa Tanà-masoandro moa, dia na tamin’ireny gidragidra be ireny aza toa tsy nandrenesam-peo izy. Ny praiminisitra anefa no lohalaharana amin’ny fanatanterahana ny vina sy ny programan’asan’ny filoha, ka goavana indrindra io Tanà-masoandro io. Misy afera sy fifandraisana tsy milamina ao, rehefa halalinina. Vao mainka niteraka adihevitra ny fandehanany tatsy La Réunion nihaona tamin’ny filoha Frantsay Emmanuel Macron nandritra ilay nilazan’ity farany fa an’i Frantsa ny Nosy Eparsa, raha toa ka tany Rosia ny filoha. Vao andro vitsy lasa indray izay no naneho ny mpitsara Faniry Ernaivo tamin’ny fanazavany sy fiarovan-tenany tamin’ny fandroahana azy tsy ho mpitsara, fa nahazo loharanom-baovao mikasika ny fanangonan-tsonian’ny depiote IRD hanangonana ny Praiminisitra. Tsy nisy aloha ny fandisoana nataon’ireo voatonona hatreto. Taorian’ny tolon’ny 13 mey sy ny raharahan’ny 21 aprily 2018 niteraka faharavan’ny governemanta Mahafaly Solonandrasana Olivier ny taona 2018 rahateo, dia adihevitra be tamin’ny MAPAR ny fametrahana an’i Ntsay Christian satria sady tsy nitatatra no tsy nively farihy, hoy ny sasany. Nisy ireo olon’ny MAPAR tsy faly sy nanohy ny hetsika teny an-kianja, saingy nanaiky tsy fidiny avy eo. Mbola adihevitra indray tamin’ny fikarohan’ny filoha Rajoelina izay ho praiminisitra tamin’ny volana janoary, ary nisy hatrany ny tsy faly saingy tsy afa-nanoatra. Toa samy mangina sy maka ho azy ankehitriny, kanefa heverina fa hipoaka tsy ho ela io raharaha io fa toa mbola misoko mangina ao aloha. Sarotra ny toe-draharaha ary ao anatin’ny fotoam-pifidianana isika amin’izao ka tsy maintsy ezahina tandrovina aloha ny afo politika sao vao mainka mety hanimba sy hanaratsy endrika ny fitondram-panjakana. Ny olana sy endrika krizy ara-tsosialy aza efa mafy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firaisamonim-pirenena“Tsy manisy lanja ny fifidianana mpanolotsaina”, hoy ny KMF-Cnoe

Mbola vitsy amin`ireo olom-pirenena Malagasy no mahafantatra fa hisy fifidianana amin`ny 27 novambra izao.

 

Misy ihany ireo mahafantatra saingy ny fifidianana ben`ny tanàna ihany no fantany. Tsy ampy ny fampahafantarana sy fanentanana amin`ny mponina amin`ny karazana fifidianana roa hatrehina eto amin`ny firenena. Tsy fantatry ny ankamaroany ny hataony mandritra ny fifidianana. Ny fanentanana dia andraikitry ny firaisamonim-pirenena saingy ny fifidianana ben`ny tanàna ihany no fantatry ny mponina, hoy ny tatitry ny KMF-Cnoe. Ny ankamaroan`izy ireo dia tsy manisy lanja amin`ny fifidianana mpanolotsaina izay atao amin`ny 27 novambra izao. Mitana andraikitra lehibe amin`ny fitantanana ny tanàna anefa izy io. Ankoatra ny fanentanana dia mijery ireo trangana tsy fanarahan-dalàna mandritra izao fampielezan-kevitra izao ny KMF-Cnoe. Rehefa misy tsy fanarahan-dalàna dia mametraka fitoriana toy izay efa nataon`izy ireo tamin`ny fifidianana solombavambahoaka ihany koa ny KMF-Cnoe.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida ben'ny tanàna ao Brickaville Efa foana ny fanamelohana ahy, hoy i José Clément Randrianasolo

Tsy marina ny filazana fa meloka ny tenako satria efa foana tsy manan-kery intsony ny didy N° CATO -165-CO/18 ny 07 martsa 2018 satria efa misy didim-pitsarana manafoana azy io dia ny laharana faha CATO-835-CO/18, nivoaka tamin’ny 18 jolay 2018,

 

 

 hoy ny kandida José Clément Randrianasolo ao Brickaville. Ny olona mirotsaka hofidiana rehetra rahateo dia tsy maintsy maka Bulletin n° 03 any amin’ny TPI Toamasina ka raha meloka aho dia tsy nahazo io casier judiciaire io, hoy izy. Raha tsiahivina dia nanaovako fanohanana io didy io tamin’ny 15 martsa 2018 ka nofoanan’ny Fitsarana Ambaratonga ambony ao Toamasina ihany tamin’ny 18 jolay 2018 araka ny didy laharana « CATO – 835- CO/18» voalaza etsy ambony, hoy ny fanazavana. Mikasika ny raharaha mametraka olana amiko sy Andriamatoa HUO  CHAOU  YANN  soloin’Andriamatoa KIN tena dia ambarako mazava fa tsy manana tany na dia 01 cm2 ao MANAMBATO, CR VOHITRANIVONA io olona io fa nanofa ny tanin’ny CR VOHITRANIVONA izy izay mitondra ny TN 2293-BC Rasoabe MANAMBATO araka ny contrat de bail tamin’ny 12 janoary 1998. Nofoanan’ny filankevitra VOHITRANIVONA anefa io Bail io tamin’ny 27 mey 2011 araka ny fanapahan-kevitra laharana faha 09/2011 satria tsy voaloa ny hofan’ny tany sady tsy misy fanapahan-kevitra avy tamin’ny Filankevitra. Tsy faly noho izany izy ka nitory tamin’ny TPI Toamasina nefa resy, tsy afa-po izy dia nampiakatra tamin’ny Cours d’appel. Tsy mbola afa-po ihany izy tamin’ny fivoahan’ny didy CATO-835-CO/18 io ka nangataka fanafoanana io fanapahan-kevitra io tamin’ny TAF  Toamasina nefa mbola resy ihany araka ny Jugement « JGT N° -49 » du 19 Juin 2019, hoy i José Clément Randrianasolo. Marihina fa nitory azy eny amin’ny Fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana ny kandida laharana faharoa Randriatovoniaina Aristide.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vovonana AVM 21« Mila tanora mavitrika i Antananarivo »

Nanao fanambarana miaraka tetsy amin’ny Hotely Manga etsy 67ha omaly ny solontenana fikambanana maro mivondrona ao anatin’ny vovonana antsoina hoe AVM 21

 na ireo niharam-boina vokatry ny tolon’ny 21 aprily monina eto Antananarivo fa hanohana ny kandida laharana faha-2 ao anaty bileta tokana, Rina Randriamasinoro, ho ben’ny tanànan’Antananarivo Renivohitra. Mila tanora mavitrika sy manana vina toa an’i Rina Antananarivo, hoy izy ireo. Saika mahasahana ny seha-piainana rehetra ny praograman’asany ary olon’Andriamanitra izy sady olon’ny fiarahamonina. Olona niainga teny ambany tanàna izy ary efa niaina tety Tsaramasay, hoy ny solontenan’ny  mpivarotra eto Antananarivo, Mohamad Bakir. Fantatra foana ny olona vonona sy ny olona mitsapatsapa. Tsy mila “Robot” i Antananarivo sy i Madagasikara, hoy izy ireo. Anisan’ireo fikambanana hita teny an-toerana moa ny ZAMA na Zara Andraikitra Mandamina ny Avaratra, izay monina eto Antananarivo sy ny fikambanana Rugby School ary ny solontenan’ireo mpivarotra.

J. Mirija

Legend: Tetsy 67 Ha omaly

Tia Tanindranaza0 partages

Maka Alphonse - filohan’ny CFM“Aoka ny fitsarana tsy hatao fitaovana politika”

Sesilany tato ho ato ny tompon’andraiki-panjakana voarohirohy amina fanodinkodinana volam-bahoaka. Hentitra i Maka Alphonse,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ho sahirana ny fanjakanaMiha-mafy ny fanoherana ny Tanà-Masoandro

Mitalaho sy mandadilady na manana ny rariny aza ny vahoaka tompon’ny tany eo anatrehan’ny raharaha Ambohitrimanjaka.

 Nihoso-potaka hatramin’ny raiamandreny teny Ankadimanga omaly mba hanehoany fa zava-dehibe aminy sy ny fianakaviany ary ireo mponina amin'ny kaominina efatra voakasiky ny tetikasa Tanà-masoandro ny fisian'ireo tanimbary izay kasain'ny fanjakana hototofana. Voalaza fa hidina teny Anosivita sy Fiombonana ny solontenam-panjakana hanao tombana sy hijery ny fomba hanatanterahany ny tetikasa ka efa nivonona ny haneho ny fanoherany amin’ny fomba rehetra izany ny vahoaka. Tsy tonga moa ireo nandrasana. Miezaka mandresy lahatra sy milaza ho maka ny hevitry ny mponina ny mpitondra, saingy efa mazava sy miharihary ny heviny, raha dinihina amin’ny fanoherana nisy hatramin’izay. Toa terena an-kolaka hanaiky ! Efa nitranga ny fifandonana, ary vao tsy ela no niteraka famoizana ain’olona noho ny fihetseham-po tamin’ny fahatongavan’ny olom-panjakana. 887 ireo olona efa nakana hevitra tetsy amin’ilay Birao iraisana tetsy amin’ny Village Voara, 636 no tompon-tany. 80 monja tamin’ireo anefa no nanaiky. Somary novoizin’ny fanjakana vao tsy ela ny fanadihadian’ny FES (Friedrich Ebert Stiftung) naneho fa ny 81% tamin’ny olona 2516 nanaovany fanadihadiana no mankasitraka ny tetikasa Tanà-masoandro, ka nilazan’ny mpitondra fa tsy fitiavana an'Antananarivo ary fanohizana ny fanimbana azy ny tsy fanaovana io tetikasa io. Heverina fa olona eny amin’ny fiarahamonina rehetra eny, fa tsy ny hoe : mponina mivantana voakasiky ny fanotorana tany sy tanimbary. Lojika ny fankatoavana hoe ilay ny fananganan-javatra fa ny adihevitra dia ny hoe tsy maintsy manototra tanim-bahoaka ve ? Tena ny Tanà-masoandro ve no laharam-pahamehana sy maika indrindra raha dinihina amin’ny olana mianjady ny vahoaka sy ny firenena ?

 

Toky R

 

 

La Vérité0 partages

Salon international des transports, de la logistique et de la manutention - Quatre routes maritimes identif...

5 000 km de côtes. Madagascar est une île, toutefois, elle n’arrive pas à exploiter à bon escient tous les avantages. Ainsi, pour le développement du transport maritime à Madagascar, le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a identifié quatre routes. « La route de la vanille pour relier Antsiranana à Vohémar, la route des baleines à bosse reliant Maroantsetra à Toamasina en passant par Mananara, Soanierana Ivongo, Sainte Marie et Foulpointe, la route des épices reliant Toamasina, Vatomandry, Mahanoro ainsi que Nosy Varika et Mananjary et la dernière, la route des baobabs qui reliera Mahajanga, Soalala, Besalampy, Tambohorano et Maintirano » énumère Joël Randriamandranto, ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie ; avant d’ajouter que « la création de ces routes maritimes entraînera par conséquent le développement des infrastructures portuaires pour ne citer qu'Antsiranana et Vohémar, dont les procédures de passation de marché sont en cours pour la recherche de partenariat ».

Le ministère souhaite que ces routes ne se limitent pas seulement aux transports de marchandises mais aussi aux transports de voyageurs. Ainsi, il envisage que des ferries puissent assurer ces voyages en mer, et faciliter le déplacement de région en région. Pour le cas du canal des Pangalanes, la liaison Toamasina-Mananjary sera navigable dès le début de l’année prochaine, et la liaison s’étendant jusqu’à Farafangana au courant de deuxième semestre.

Priorisation

De l’aérien au ferroviaire, en passant par les transports maritimes et fluviaux sans oublier les transports terrestres. Pour cette toute première édition du Salon international des transports, de la logistique et de la manutention, aucun domaine du transport n’a été mis de côté. Et le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie l’a bien démontré tout au long de son discours d’ouverture, hier, à la Zone Forello Expo Tanjombato. Il a, en effet, dressé la liste de ce qui a été fait et de ce qui est à faire, et ce, pour toutes les filières concernées. En tout cas, pour ce salon, les objectifs sont clairs : « regrouper tous les acteurs dans un seul endroit, favoriser les échanges et les discussions tendant vers le développement de la filière mais aussi montrer aux usagers les offres dont le pays dispose et dévoiler les dernières innovations en matière de transports », a précisé le ministre. Cette priorisation se remarquera alors tout au long des différentes conférences présentées.  

Rova Randria

La Vérité0 partages

Golf - MCB Tour Championship - Le club du Rova, arène des légendes mondiales !

Du 26 novembre au 1er décembre, Madagascar accueillera pour la première fois de l’histoire du golf Malagasy le tournoi International MCB Tour Championship au Golf du Rova à Andakana. Madagascar sera ainsi sous le feu des projecteurs pendant trois jours de compétition, en tant que nouvelle destination dans la région de l’océan Indien de ce circuit mondial. Ce tournoi entre dans l’une des étapes de la phase finale du Staysure Tour, plus connu sous le nom d’European Senior Tour, auparavant. Il réunira 48 joueurs provenant des quatre coins du monde, de France, des Etats-Unis, de l’Angleterre et d’Australie. C’est un circuit professionnel des golfeurs de plus de 50 ans. Des grands joueurs de renommée internationale, des anciens capitaines de Ryder Cup, des vainqueurs de tournois majeurs feront le déplacement et fouleront pour la première fois le sol national et joueront sur le parcours du  golf du Rova, Andakana.  Le milieu golfique malagasy ne sera représenté à ce tournoi que par un golfeur. Il s’agit de Jean Baptiste Ramarozatovo, plus connu sous le sobriquet de Jean Bà, le seul joueur professionnel malagasy à avoir répondu aux critères de participation. Le grand public pourra assister à ces trois journées de franche explication à l’international Golf club du Rova, a  précisé Marc Farry, promoteur du tournoi et ancien numéro un français, lors de la présentation officielle de l’événement hier à Ivandry.  Et lui de continuer « qu’une équipe de Canal Plus sera en déplacement à Madagascar pour faire du reportage et assurer la diffusion du tournoi qui sera suivi par 2 milliards de téléspectateurs dans le monde. Une occasion aussi de faire connaître Madagascar ».

Quant au président du Golf du Rova, Sylvain Rabetsaroana, il s’est dit émerveillé par la tenue de ce tournoi d’envergure à Madagascar.  « Il y a encore un an, l’organisation de ce tournoi était encore un  rêve impénétrable pour Madagascar. Maintenant,  elle est devenue une réalité. J’espère qu’un jour, Madagascar accueillera un circuit mondial. Ce sera bénéfique pour notre pays et aura un impact positif au tourisme malagasy », avance l’un des anciens ténors du golf malagasy qui n’a pas omis de remercier Raoul Gufflet, directeur exécutif de la MCB, Ranaivo Andrianasolo,  président de la Fédération nationale, et évidemment  Marc Farry Production.  Bref, ceux qui, avec Sylvain Rabetsaroana, ont concrétisé ce rêve des amateurs de golf malagasy d’assister  à une compétition des  légendes mondiales. Après Madagascar, les golfeurs mettront le Cap à Praslin aux Seychelles du 3 au 7 décembre et pour finir à l’Ile Maurice du 8 au 16 décembre.  La Grande île abritera les trois années à venir le MCB Championship dont la seconde édition est prévue se dérouler au Golf Azura Foulpointe.Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Problèmes de la JIRAMA - “Je prendrai mes responsabilités”, affirme le Chef d’Etat

Le Président de la République annonce un redressement à venir de la JIRAMA. Il a pris l’engagement d’appliquer des mesures d’urgence pour solutionner les problèmes de distribution d’eau et de fourniture en électricité. Le Chef de l’Etat a annoncé ces mesures lors d’une interview hier. Une colère froide gronde ces derniers jours auprès des usagers de la JIRAMA à cause notamment des coupures à répétition de l’électricité et des problèmes de fournitures en eau potable. Interrogé face à cette situation, le Président de la République affirme qu’il allait prendre ses responsabilités et qu’il travaillait d’ailleurs déjà sur des solutions pour résoudre ces problèmes. « Les dirigeants et les employés au sein de cette société ont cherché des solutions. J’estime que la population ne doit pas souffrir comme en ce moment du manque d’eau.  C’est pour cela que nous avons pris en main le problème », explique le Président de la République.

 

Le locataire d’Ambohitsorohitra reconnaît les nombreux problèmes affrontés par la JIRAMA. Le Président Andry Rajoelina soutient par exemple que le plus grand problème en matière de distribution d’eau est la faible capacité de production de la JIRAMA. Le besoin en eau potable d’Antananarivo s’élève à 300.000 mètres cube or la compagnie nationale ne peut produire que 180 000 mètres cube, rappelle-t-il. Le Chef de l’Etat soulève également la vétusté et la désuétude des infrastructures, rappelant notamment que certains canaux utilisés actuellement datent de l’époque de l’Eau et Electricité de Madagascar (EEM).

En ce qui concerne le problème des coupures d’électricité ou des délestages, le numéro Un du pays met en avant l’insuffisance et la vétusté des infrastructures. Seules six sous- stations assurent la distribution d’électricité à Antananarivo. Or, les besoins de la population ont évolué depuis la mise en place de ces sous-stations causant les innombrables coupures d’électricité. « Avant, nous n’utilisions l’électricité que pour les ampoules, la télévision et la radio. Aujourd’hui, beaucoup utilisent les microondes, les brushings, … », affirme le Chef de l’Etat. La désuétude des infrastructures favorise également ces coupures. Chaque pluie et chaque éclair peuvent ainsi entraîner des coupures.

Le Président de la République indique avoir déjà tenu des réunions avec les dirigeants au niveau de la JIRAMA.  Des décisions seront prises et annoncées incessamment, indique-t-il. « Nous trouverons des solutions. Nous ne fuyons pas nos responsabilités. Je prendrai en main le problème et je trouverai des solutions. Nous nous réunissons souvent. A chaque problème correspond une solution. Donc des solutions seront fournies aux Malagasy. Il y a de nombreux problèmes. Nous traversons une période difficile. La population souffre du manque d’eau potable. Je suis conscient de ces souffrances », déclare le Président Andry Rajoelina. Il ajoute suivre le problème de près.

« Des mesures d’urgence doivent être mises en place. Je réunirai les journalistes et les consommateurs pour annoncer ces solutions pour redresser tout ce qui doit être redressé à Antananarivo, surtout en matière de problème d’approvisionnement en eau et de coupure d’électricité » , annonce ainsi le Président malagasy. Il renchérit en soulignant que l’accès à l’eau potable dans tout Madagascar est une de ses priorités. Des châteaux d’eau sont en cours de construction, mais appelle toutefois à la patience car la réalisation des infrastructures nécessite du temps. « Les travaux ont commencé et seront terminées d’ici quelques mois » dit-il.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Le pacte gagnant

L’union fait la force ! Cet adage populaire universel n’a jamais déçu. Il est valable à toute situation, à toute culture et à tout pays.  La force bat tous les obstacles et fait gagner à toute bataille ! Grâce aux efforts concertés des Alliés durant la Grande guerre (39-45) que les abominables forces nazies avaient pu être repoussées et écrasées. Les soutiens au candidat n° 4, Naina Andriantsitohaina, affluent. Des mouvements associatifs de toutes les sensibilités ou des régions différentes de l’île, des formations politiques de toutes tendances, des personnalités diverses, des élus (parlementaires ou autres) et de simples citoyens se décident à prêter main forte à Naina. Et d’autres vont encore venir.

 

A la gare de Soarano, ce haut lieu historique de la Ville des Mille, a eu lieu hier la signature d’un pacte social (« Vonan-tady mampiray ») entre le candidat de l’IRK à Antananarivo et une pléiade de partenaires … stratégiques. Des personnalités et des formations politiques ou associatives dont le seul but consiste à assurer la victoire et faire réussir Naina dans cette lourde tâche qui l’attend à l’Hôtel de ville d’Analakely.

Larousse définit le mot « pacte » en ces termes « Convention solennelle entre Etats ou particuliers ». L’histoire nous  rappelle l’existence auparavant de célèbres pactes, entre autres, le pacte de Varsovie et ce pour faire face à l’Alliance Nord-Atlantique (OTAN), un autre pacte sinon un traité mais d’une philosophie différente. Dans un passé récent, la HCC proposa en 2015 aux parties « belligérantes », le Chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina et les députés frondeurs, de conclure un pacte basé sur la stabilité ou de responsabilité. On connait à quel aboutissement fut réservée l’initiative de la Haute Cour !

Ainsi donc, au Café de la Gare (Soarano), une convention solennelle pour le salut d’Antananarivo la Capitale entre des personnes de bonne volonté a été signée. Grâce à ce pacte gagnant, la victoire du candidat n° 4 se profile à l’horizon. Les adversaires en lice (les quatre autres candidats), sans l’avouer publiquement, tremblent et ne peuvent pas s’empêcher de prévoir la déroute. Jamais dans l’histoire de l’élection du maire d’Antananarivo, il y avait eu une mobilisation d’une telle envergure dont la dimension atteint le contour national.

Quelles que soient les controverses émises sournoisement autour de cette convention, il est certain que ce pacte permettra à Naina de marquer pour le compte de sa campagne des points ou des pas de plus vers la conquête d’Analakely.

Evidemment, Naina Andriantsitohaina aura fort à faire, en tant que chef d’orchestre, d’accorder les violons. Tellement, le pacte social réunit des partis politiques et des mouvements associatifs disparates qu’il convient de faire preuve de …magie pour les mettre sur une même longueur d’onde.

Le programme du candidat Naina , lu et présenté à l’assistance, hier au Café de la Gare, ne se prête guère d’avoir de grandes ambitions irréalisables. Il s’agit d’un ensemble structurant et solide d’un plan détaillé et pratique réalisable à court terme contenu dans le « Veliranon’Iarivo ». Tous les critères contribuant à l’amélioration de la qualité de la vie des habitants de la Capitale ont été tous ciblés entre autres l’éducation, la santé de base, la propreté, la sécurité, la fluidité de la circulation, les marchés, etc.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Traite de personnes vers l’Arabie Saoudite - Une passeuse condamnée à 5 ans d’emprisonnement

L’année dernière, les  envois clandestins de jeunes femmes malagasy dans un pays dangereux comme l’Arabie Saoudite, ont fait rage chez nous.  Mercredi dernier, la Cour criminelle ordinaire du Pôle anti-corruption ou PAC au 67 ha a jugé une affaire  datant de mai 2019 à Mahajanga. Dans le box des accusés, une certaine Soalaza Helmine. Incriminée pour trafic de femmes malagasy vers l’Arabie, la jeune femme a été condamnée à 5 ans d’emprisonnement ferme. Bien qu’elle ait essayé de se disculper jusqu’au bout devant les différentes accusations ou autres charges, elle n’a plus trouvé quoi dire face aux preuves étalées par la présidente de la Cour et le procureur général, mais aussi le témoignage des victimes elles-mêmes. Et puis surtout, Soalaza H. a été lâchée par ses complices actuellement en cavale.

Celui ou celle qui a hébergé les victimes et qui figure dans la liste de ces personnes recherchées aurait dû également comparaître devant la Cour du PAC, mercredi. L’accusée a demandé 1 million d’ariary à chaque victime pour le soi-disant droit de visite médicale. Toujours est-il que c’est toujours elle qui a raccompagné les jeunes femmes désireuses de partir en  Arabie, d’abord jusqu’à Antananarivo avant leur présumé transit à l’extérieur. Les autorités ont aussi trouvé des faux passeports probablement utilisés dans le même dessein sur Soalaza H. Tout a commencé le 16 mai 2019 lorsque les Forces de l’ordre ont interpellé l’accusée et sa complice au port de Mahajanga alors qu’elles étaient en pleine action, c’est-à-dire en train de faire passer les victimes de l’autre côté de la frontière.Franck R.

La Vérité0 partages

Académie nationale des Arts et de la Culture - Promotion de toutes les disciplines artistiques

Encourager la culture et les arts malagasy sur la scène internationale. Pendant des années, les arts et la culture et ont été négligés. Le département n’a pas été pris en compte et même mis à l’écart par les dirigeants qui se sont succédé. Comme c’est le cas des salles de cinéma qui constituent un patrimoine culturel et sont devenues actuellement des maisons de prière. Pourtant, la culture définit l’identité d’un pays et conserve son histoire. D’après le ministre de la Communication et de la Culture, Lalatiana Andriatongarivo, les Malagasy possèdent divers talents artistiques non exploités dans le domaine de la musique, la danse, l’art pictural, le cinéma. Toutefois, nombreux n’ont pas l’opportunité de faire connaître leurs talents ou de les exploiter pour manque d’infrastructure. Afin de revaloriser la culture et les arts malagasy et favoriser l’émergence des talents cachés des jeunes artistes, toutes les disciplines artistiques seront rassemblées à l’Académie Nationale des Arts et de la Culture (ANAC). Elle sera construite  dans la cour du Palais d’Ambohitsorohitra et dont les travaux dureront 6 mois.

D’une valeur de 7 milliards d’ariary, l’infrastructure sera composée d’une salle de théâtre et d’exposition permanente et de 36 centres de formation pour le dessin, art oratoire, littérature orale, art de la scène, cinématographie et photographie, conservation du patrimoine  national. La création de cette ANAC a pour objectif d’encourager les jeunes à se consacrer à l’art et la culture. Pour les artistes qui ont vivement souhaité la construction d’une académie comme celle –ci dans le pays, la promotion artistique des talentueux consiste non seulement à la visibilité des œuvres artistiques mais aussi à créer un lien entre les artistes et les professionnels de l’art pour les aider à approfondir leurs connaissances dans ce domaine et à partager leurs talents avec les autres artistes et le public. Avant sa construction, une consultation nationale s’est tenue dans le pays au mois de mars dernier. Cette Académie sera un grand héritage pour la génération future avance le Président de la République, Andry Rajoelina durant la pose de la première pierre qui s’est tenue, hier. Anatra R.

Midi Madagasikara0 partages

Gestion durable des ressources marines : La success story de la Baie d’Ambodivahibe

La centrale solaire remise officiellement aux communautés d’Ampondrahazo et d’Ambavarano, permet aussi d’éclairer les habitations dans ces villages.

La baie d’Ambodivahibe, un endroit paradisiaque offrant un paysage splendide, est surtout une zone exceptionnelle de biodiversité marine et terrestre située à une trentaine de kilomètres de la ville d’Antsiranana, région DIANA, dans la partie Nord de Madagascar. Ce lieu qui, par ses caractéristiques uniques, comporte des écosystèmes naturels incluant d’une part les mangroves, les récifs, et surtout la baie, et d’autre part, la forêt littorale, est devenu depuis décembre 2015 une Aire marine protégée (AMP). L’ONG Conservation International (CI) s’est particulièrement investie dans les démarches permettant d’obtenir ce statut. Des activités visant à préserver l’environnement marin y sont menées par CI auprès des populations locales depuis plus de dix ans. La dernière en date est la mise en place d’une centrale solaire au profit des pêcheurs d’Ampondrahazo et d’Ambavarano, deux fokontany de la Commune de Mahavanona, pour leur permettre de conserver leurs produits de pêche, et d’en améliorer ainsi le prix tout en gardant la qualité. Par la même occasion, cette centrale solaire permet d’alimenter en électricité les habitations environnantes.   

Maman’i Jean, fière d’exhiber l’un de ses produits de pêche, les crabes.

Les communautés locales de la baie d’Ambodivahibe vivent principalement des activités de pêche – plus particulièrement la pêche aux poulpes. Elles ont déjà commencé à voir, il y a quelques années, leurs activités décliner et les écosystèmes se détériorer en raison de l’exploitation irrationnelle des ressources marines. L’établissement de l’aire marine protégée (AMP) d’Ambodivahibe en 2015, a contribué au renforcement des activités de conservation de la zone, et de réglementer les activités de pêche. Ce, après que CI ait mené pendant plusieurs années des actions de sensibilisation des communautés de pêcheurs sur la nécessité de gérer de manière durable les ressources marines, et de préserver l’environnement marin. Démarche qui a rapidement porté ses fruits. Par la régulation des activités de pêche, en observant une période de fermeture momentanée pendant quelques mois, les pêcheurs ont rapidement constaté les résultats : les captures ont grimpé en flèche. Les prises à l’ouverture de la pêche ont totalisé huit tonnes en 2017, si elles étaient de 670kg quelques années auparavant. Afin d’éviter que ce développement des activités de pêche ne soit victime de son succès, des infrastructures de conservation des produits ont été récemment mises en place à Ampondrahazo, dans la Commune de Mahavanona : une centrale solaire permettant de conserver plusieurs tonnes de produits – ainsi qu’une machine à glace – remise officiellement le 8 novembre 2019. L’infrastructure permet également d’alimenter en électricité 65 habitations d’Ampondrahazo et d’Ambavarano, le fokontany voisin.

L’eau de ce puits alimente plusieurs ménages, l’eau potable faisant encore défaut dans la localité.

Extension. En dix ans d’activités dans la baie d’Ambodivahibe, Conservation International  et les communautés ont vu le changement se concrétiser dans cette zone. « Toutes les activités menées ici viennent des communautés elles-mêmes. Nous leur avons seulement apporté des soutiens et des innovations afin de les aider à mieux préserver les ressources naturelles, tout en développant leurs activités et améliorant leurs conditions de vie. C’est dans ce cadre que s’inscrit l’un des plus grands challenges qui consistait à accompagner les pêcheurs vers la professionnalisation, afin qu’ils puissent améliorer leurs revenus et dépasser le stade de la pêche de subsistance », explique Yacinthe Razafimandimby, chef de bureau régional de Conservation InternationaI dans la région DIANA. Des activités alternatives tel l’élevage caprin, leur ont été proposées à travers des formations, afin d’assurer aux ménages des revenus convenables durant la fermeture de la pêche. Depuis, les pêcheurs disposent suffisamment de ressources pour développer en parallèle les deux activités. Les pressions sur l’environnement marin s’en retrouvent nettement réduites.

Forte de ce succès, CI prévoit de renforcer ses activités dans l’AMP d’Ambodivahibe. Entre autres perspectives, l’extension de celle-ci vers le Sud, et l’électrification de la zone d’extension sont sérieusement envisagées, ainsi que le renforcement des activités de développement de l’écotourisme bleu dans la localité.

Une embarcation dotée de deux moteurs hors bord, remise aux communautés par le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, afin de surveiller les zones de pêche et éviter les pillages des ressources marines.

Maman’i Jean, un exemple à suivre. « Maman’i Jean » fait partie des femmes pêcheurs du fokontany d’Ambavarano dans la Commune de Mahavanona. Conseillère au sein de l’une des associations féminines de la localité, Fikambanan’ny  Vehivavy Miray Hina, est l’exemple de réussite en matière de gestion durable des ressources marines. Femme pêcheur, elle s’est également investie dans d’autres activités, dont l’élevage caprin, le maraîchage et l’accueil des touristes. Ayant bénéficié de formations dans ces domaines, elle met en pratique ses acquis et est en passe de gagner son pari de faire prospérer ses activités. De la formule « dormir chez l’habitant », la seule qu’elle peut proposer pour l’instant mais qui trouve preneur beaucoup plus qu’elle ne le croyait au début, elle est en train de concrétiser son projet de construction de bungalows en dur pour recevoir les touristes. En parallèle, elle continue à élever des chèvres et à cultiver des brèdes dans un petit lopin de terre. De quoi subvenir largement aux besoins de son ménage. « Le peu que j’ai réussi à accomplir jusqu’à maintenant, j’aimerais que d’autres femmes de ma communauté parviennent aussi à réaliser pour que mon village se développe et que les gens ne soient plus très pauvres. En ce qui me concerne, je ne m’arrêterai pas en si bon chemin », confie Maman’i Jean. Son vœu le plus cher : voir enfin arriver dans son village un système d’adduction d’eau potable, le seul élément majeur qui lui fait défaut dans le développement de ses activités « écotouristiques ».   

Dossier réalisé par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Rugby à XV- Madagascar vs Nigeria : Le regroupement commence !

Les Makis messieurs prendront leur revanche à la Coupe d’Afrique des Nations du rugby à XV.

Madagascar recevra le Nigeria le 1er décembre au Stade de Mahamasina, à l’occasion du premier match d’éliminatoire à la Coupe d’Afrique des Nations du rugby à XV. Les Makis visent le ticket pour la phase du groupe avec la Namibie et la Zambie.

Comme les Barea, les Makis, eux aussi sont en train de se préparer pour la qualification à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2020). A dix-huit jours de la rencontre qui les opposera aux Black Stallions du Nigeria au Stade Municipal de Mahamasina, le regroupement va bon train depuis cette semaine au stade des Makis Andohatapenaka. Trente-cinq joueurs issus des grands clubs à Madagascar étaient convoqués pour assister à cet entraînement. « Le nombre sera réduit chaque week-end jusqu’ à ce qu’on officialisera les 23 joueurs qui seraient retenus », a fait avoir le directeur technique national, Antsoniandro Randrianorosoa. Ils y entament des entraînements biquotidiens sous la houlette du coach Mamy Hajasoa Andriamaro et Mboazafy Noé, dit Razily.

Philippe Canitrot entre en action pour enflammer les Makis.

Ces deux coaches des Makis sont épaulés par le consultant Philippe Canitrot. La victoire sera obligatoire le 1er  décembre, pour ce dernier, synonyme de la signature de son contrat avec l’instance de l’ovale malgache. Puisque jusqu’à présent, rien n’est encore officialisé, même s’il devrait être au poste de sélectionneur. Cependant, tout dépend de ce que les Makis vont offrir lors de cette bataille africaine. Rappelons que Philippe Canitrot était coach-assistant de l’équipe nationale malgache en 2013. La fédération a décidé de lui suspendre à l’époque car il n’était pas sur la même longueur d’onde que Berthin Rafalimanana alias Zoto, head coach.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Antsohihy : Magazay voatafika, maty voatifitra ny jiolahy, efatra azo sambo-belona

Magazay lehibe iray izay mikirakira lavanila ao amin’ny Fokontany Ambalabe Andrefana II, an-tampon-tanànan’ Antsohihy, no notafihana jiolahy, ny alin’ny alahady teo. Raha vao nahazo antso vonjy tamin’ny mpiambina an’ity mangazay voatafika ity ny mpitandro filaminana, dia tonga nidina teny an-toerana avy hatrany ny zandary, ka raikitra ny fifadonana tamin’ireo olon-dratsy. Vokany : jiolahy iray maty voatifitra, efatra hafa azo sambo-belona. Raha ny nambaran’ny mpitandro filaminana any an-toerana, mandray an-tanana ny fanadihadiana ny raharaha, dia tsy avy ao Antsohihy ireo jiolahy, fa avy any amin’ny toeran-kafa no tonga manatanteraka asa ratsiny ao an-drenivohitry ny Faritra Sofia. « Noho ny fanomezam-baovao mari-pototra avy tamina olona tsara sitrapo, dia efa herinandro talohan’izao fanafihana izao ireo olon-dratsy no narahi-maso, ary efa niomana izahay. »

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Ambilobe : Lahiantitra 75 taona tra-tehaka nanolana zaza 5 taona

Misy raha la terre ! Tranga nahonena sy nampalahelo izay tsy dia fahita firy na fandre any amin’ny Distrikan’ Ambilobe, izay nahavalalanina ny maro no niseho tao Ambondromifehy, any amin’ny Kaominina ambanivohitra Anivorano-Nord. Raha ny vaovao voaray avy any an-toerana, rangahibe iray mananika ny 75 taona eo no tra-tehaka nanolana zazavavikely dimy taona, mpiray tanana aminy ihany. Rehefa voasambotry ny  fokonolona tsy afa-nitsoaka intsony ity « dadilahy », ary mba hisorohana ny mety hisian’ny fioharam-pefy sy fitsaram-bahoaka, dia nanao fanelanelanana haingana ireo olombe to teny teo an-tanàna. Taorian’izay, dia natolotra ny mpitandro filaminana ity lahiantitra natao famotorana lalina mahakasika ny fomba mamoehatra vitany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar-Malaysia Business Forum : De nombreuses opportunités identifiées

Lors des rencontres B to B entre opérateurs malaisiens et leurs homologues malgaches hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

Des rencontres B to B entre les opérateurs malaisiens qui sont en visite de prospection à Madagascar et leurs homologues malgaches, ont été organisées hier par Madagascar Malaysia Business Council  ou MMBC  Madagascar, à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.  Durant cet événement intitulé Madagascar –Malaysia Business Forum, de nombreuses opportunités ont été identifiées selon les participants. A titre d’illustration, « il y a une entreprise malaisienne offshore qui offre des financements pour tout opérateur malgache porteur de projet dans tous les secteurs. Il suffit de lui présenter un bon business plan. Et comme retombées économiques tirées de cette affaire, les porteurs de projet pourront bénéficier des avantages fiscaux », a fait savoir Zo Hasina Raharinarivonirina, une étudiante en Science Politique de Paris, qui est en stage à Madagascar.

Partenariats. En outre, d’autres opérateurs économiques nationaux se sont intéressés dans les domaines de la distribution des produits cosmétiques, des produits en plastiques et des compléments alimentaires naturels venant de la Malaisie. Et ce n’est pas tout ! Le marché malaisien s’ouvre également aux exportateurs de produits d’origine malagasy. « L’objectif de l’organisation de ce premier forum économique entre les deux pays vise d’ailleurs à faciliter les rencontres et les partenariats entre leurs opérateurs », d’après les explications d’un responsable au sein de MMBC Madagascar.

Visite d’industries. Du côté de la délégation malaisienne conduite par le Dr Kabour Abdul, président du MMBC en Malaisie, il a évoqué que de nombreux secteurs attirent ses opérateurs à Madagascar. On peut citer entre autres, la construction, l’enseignement supérieur, la santé, le commerce, l’industrie et les énergies renouvelables. C’est la première visite des opérateurs malaisiens en terre malgache. Ceux-ci effectueront ce jour une visite d’industries et bien d’autres infrastructures leur permettant de s’imprégner de la situation économique à Madagascar, a-t-on appris. 

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Môtô nandona mpandeha an-tongotra, olona roa maty 

Vokatry ny tsy fanajana ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana sy fandehanana mafy, nitrangana lozam-pifamoivoizana nahafatesana olona indray, tao Sambava-Centre, afak’omaly hariva, tokony ho tamin’ny dimy ora. Raha ny vaovao voaray, « moto Honda » iray nandeha nirimorimo mafy, izay nentin’ny tovolahy no nandona lahiantitra niampita arabe. Noho ny hamafin’ny dona sy fianjerana, maty teo no ho eo ity mpitondra moto, naratra mafy kosa ilay lahiantitra 80 taona, ka nentina haingana novonjena teny amin’ny hopitaly CHRR Besopaka, nefa rehefa tonga teny dia tsy tana ny ainy noho ny fahaverezan-drà be loatra. Raha araka ny fanazavana azo hatrany, dia avy any Nosivolo Kaominina ambanivohitra Nosiarina (19 km miala an’i Sambava tampon-tanàna) ity rangahy namoy ny ainy, ary avy nividy kojakojana fiarakodia tamina tranombarotra lehibe iray tsy lavitra ny toerana nisehoan’ny loza ity lahiantitra, izao tra-doza izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Le bien fondé des travaux de réfection des rues de la capitale

Les premières grandes averses  qui se sont abattues sur la capitale ont montré la  nécessité de terminer très vite les travaux de réfection des rues de la capitale. En fait, on peut louer la manière dont les équipes des travaux publics ont travaillé pour que de nombreux tronçons retrouvent leur état d’avant la crise. Cependant, les ondées d’hier ont une fois de plus montré qu’il y a encore beaucoup à faire pour que les eaux de ruissellement soient très vite évacuées.  Andravoahangy ou Behoririka ont connu les mêmes embouteillages, mais  cela doit renforcer la  volonté des candidats aux  élections municipales de proposer un programme cohérent de rénovation des infrastructures de la capitale.

Le bien fondé des travaux de réfection des rues de la capitale

Si l’on compare avec  les cènes de désolation des années précédentes où on voyait des rues totalement inondées,  la vision des artères de la capitale est moins cauchemardesque. Certes les quartiers dits populaires comme  Ankazomanga ou Isotry  restent toujours vulnérables car ils ont besoin de travaux d’aménagement importants pour être totalement à l’ abri de ces inondations régulières, mais on ne peut pas passer sous silence  l’amélioration constatée  dans d’autres endroits.   Cela montre l’ampleur des améliorations que l’équipe qui sera à la tête de la CUA devra apporter à la capitale. Ceux qui briguent le poste de maire de la capitale en conviennent, mais aucun d’entre eux n’est entré dans le détail des mesures qu’il va  prendre pour y arriver. Certes, les procédures  à suivre sont complexes, mais il serait bon pour les électeurs d’avoir un aperçu  de ce que chacun compte faire à son  arrivée à la mairie.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Album et concert dans l’agenda de Jenfl Style

Jenfl le leader du groupe Jenfl Style.

Jenfl style a un almanach chargé. A part les concerts à Tamatave et dans la capitale malgache  le 21 novembre et le 13 décembre prochain, le collectif est en train de préparer leur album. Le titre n’est pas encore dévoilé mais, Nick promet de la bonne musique. La vie, les sentiments, l’amour et la nature sont les thèmes préférés de ce collectif créé en  2015. Huit  titres sont déjà diffusés dans les réseaux sociaux et sur les ondes. En écoutant ces   morceaux, on ressent même assez rapidement que ce collectif a été aussi bercé par le Jazz, le Rock, le Soul et le Blues.  Jenfl Styl , c’est Nick Swyde au chant et à la guitare rythmique, Charley à la lead guitar et aux chœurs, Patrick Elino à la batterie et aux chœurs , Mamplam à la basse et  Nyhra chanteur. Ils produisent du Reggae pur et cela ne fait que conférer plus d’originalité aux morceaux composés et interprétés par les cinq jeunes hommes. Et Jenfl style  n’a pas besoin d’être natif de Kingstown pour faire du Roots. Ils maitrisent parfaitement le style.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Programme alimentaire mondial : 550 000 dollars contre la malnutrition

ONN, PAM, le gouvernement américain et le ministère de la Santé Publique, unis pour lutter contre la malnutrition à Madagascar. (Crédit photo : Princy)

Pour faire face à la malnutrition dans le sud de Madagascar, le gouvernement américain a offert un montant de 550 000 dollars au Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour acheter et distribuer des compléments alimentaires à destination de 15 550 enfants atteints de la malnutrition dans ce pays.

Cette partie de la Grande Île entre actuellement dans la période de soudure, c’est-à-dire une période où il y a moins de nourritures et moins de variétés alimentaires. Ainsi, une étude récente prévoit l’avènement de la malnutrition dans cette région. C’est donc pour cette raison que le gouvernement américain, par l’intermédiaire du programme Food For Peace de l’Agence des Etats-Unis pour le Développement International (USAID), a apporté une contribution de 500 000 dollars au PAM pour traiter les enfants de moins de cinq ans.

Au chevet des enfants. Les Etats-Unis sont les principaux donateurs en matière de secours d’urgence aux familles touchées par la grave sécheresse qui sévit dans le sud de Madagascar depuis 2015 selon l’Ambassadeur américain Michael P. Pelletier. « D’après les dernières prévisions de la situation de sécurité alimentaire, force est de constater que ,des aides supplémentaires sont nécessaires. Ces fonds permettront de traiter 15 550 enfants qui souffrent de malnutrition dans les huit districts les plus touchés par la sécheresse dans les régions Androy, Anosy et Atsimo-Andrefana » a-t-il continué pendant son allocution dans les locaux de l’Office National de la Nutrition de Madagascar (ONN).

140 tonnes de compléments alimentaires. Cette somme allouée par le gouvernement américain servira à acheter 140 tonnes de compléments alimentaires prêts à l’emploi (RUSF). A noter que le RUSF est un complément alimentaire hypercalorique, riche en vitamines et en minéraux. Il est principalement utilisé pour prévenir ou traiter la malnutrition des populations vulnérables. Et toujours selon les explications des responsables, c’est un fabricant local à Antananarivo qui sera le fournisseur exclusif de l’intégralité de ces compléments alimentaires.

La malnutrition aigüe chez les enfants du sud est influencée par de nombreux facteurs selon les spécialistes du PAM et de l’ONN. On peut citer un apport alimentaire insuffisant, une faible diversité alimentaire, un faible accès aux services de santé et à l’eau potable, ou encore une prévalence élevée des maladies comme la diarrhée, les infections respiratoires aigües, la rougeole ou encore le paludisme. Puis concernant la malnutrition chronique à Madagascar, les régions du centre (Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Bongolava et Haute Matsiatra) sont en zone rouge d’après la coordonnatrice nationale de l’ONN, Lucie Solofonirina. Il convient donc de sensibiliser davantage la population de ces régions sur le danger de la malnutrition chronique.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Manankambahiny : Tovolahy hita faty tanaty hantsana

Tovolahy iray manodidina ny 18 taona teo ho eo no hitan’ny olona, efa tsy nisy aina intsony tetsy Manankambahiny, omaly maraina. Somary haram-bato miendrika hantsana, lalina tokony ho efapolo metatra teo ho eo, no nahitàna azy io. Raha ny vaovao azo dia hoe nianjera avy eny ambony izy ary izay no nitarika ny fahafatesany. Mponina eny amin’iny manodidina eny ihany ity tovolahy ity ary fantatr’ireo mpiray monina aminy. Hatreto dia tsy fantatra mazava aloha izay tena anton’ny fianjerana. Nisy nanosika sa famonoan-tena ? Raha ny angom-baovao azo sy ny resaka mandeha dia voalazan’ny olona fa ity antony farany ity no mety ho zava-nitranga. Voalaza mantsy fa toa hoe nisy fifamaliana teo aminy sy ny fianakaviany ny talata hariva ary nivoaka ny trano izy. Tsy nody intsony ary io hita faty teny ambany hantsana io. Ankoatr’izay dia mandeha ihany koa ny feo fa hoe tsy afaka fanadinana ny lehilahy ary namoy fo. Saingy vinavinan’ny olona avokoa izany hatreto fa ny fanadihadian’ireo mpitandro filaminana, tonga teny an-toerana, no hahafantarana izay tena marina mahakasika ity raharaha ity. Nentin’ireo tompon’andraikitra  ho eny amin’ny tranom-paty moa ny vatana mangatsiakany omaly ihany.

nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Salon de l’Etudiant et de l’Emploi : Des offres de formation habilitées par l’Etat

La première édition du Salon de l’Etudiant et de l’Emploi organisée par la Maison de la Communication des Universités (MCU), attire de nombreuses personnes depuis hier. En fait, « une trentaine d’offres de formation habilitées par l’Etat y sont exposées par des établissements d’enseignements supérieurs publics et privés. « L’objectif consiste à assurer une meilleure orientation des étudiants et de leurs parents pour bien rentabiliser leurs investissements en temps et en argent, et ce, afin d’éviter leur abandon durant les études universitaire. Ce taux d’abandon a atteint environ 25% chaque année, selon les statistiques publiées par la Banque mondiale », a réitéré Fanjanarivo Symonette Pascaline, la directrice générale de la MCU, lors de l’ouverture officielle de ce salon qui se tient depuis hier sur l’Allée du jardin d’Antaninarenina.

Déplacements. De par sa mission, la MCU sert d’interface entre les étudiants, les universités et les entreprises.  « Nous allons ainsi faire connaître au grand public, les offres de formation universitaires existantes et habilitées par l’Etat, en effectuant des déplacements même au niveau de chaque district dans tout Madagascar », a-t-elle enchaîné. Pour sa part, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Blanche Nirina Richard, a soulevé dans le cadre de cette cérémonie que quatre nouvelles universités publiques seront mises en place dès cette année afin d’augmenter la capacité d’accueil de nouveaux bacheliers à Madagascar.

Interlocuteur. Par ailleurs, la MCU publiera bientôt un livre relatant tous les résultats de recherches appliquées menées par des étudiants et des enseignants chercheurs dans le domaine des énergies renouvelables. « Nous assurons également l’interlocuteur entre ces chercheurs et les entreprises ou les investisseurs qui veulent dupliquer à grande échelle leurs projets », d’après toujours les explications de la directrice générale de la MCU.  Notons que ce salon de l’Etudiant et de l’Emploi durera jusqu’au 15 novembre 2019. Des conférence-débats se tiendront également durant cet événement à l’espace Tahala Rarihasina à Analakely.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

People : Eric Fou’Hehy retrouve ses amis humoristes

Eric retrouve ses amis.

Après avoir atterri sur le sol malgache le 26 octobre dernier, Eric Fou’Hehy a retrouvé ses amis humoristes hier lors d’une émission dans une  radio privée de la capitale. Il est guéri. Rappelons qu’il a subi des opérations chirurgicales en Inde le 20 juillet 2019. Ensuite, il y est resté deux mois pour un bilan de santé. Un ensemble plus ou moins complet d’examens visant à évaluer l’état de santé de l’humoriste malgache. D’après les informations, il a obtenu un an de convalescence.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

CNIDH : Haro sur la situation des femmes  en détention préventive

La CNIDH interpelle le président de la République.

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) se dit préoccupée par la situation des femmes en détention préventive dans les prisons de Madagascar. S’en tenir à l’ensemble de règles minima des Nations Unies pour le traitement des détenus, la commission rappelle que « tous les détenus, condamnés et prévenus, ont droit au respect de la dignité inhérente à la personne humaine ». « L’abus de la détention préventive contribue à la surpopulation carcérale extrême. »,  dénonce la CNIDH dans son communiqué d’hier. La Commission demande ainsi au président de la République « de faire en sorte que, soit examinés en priorité les dossiers des femmes en détention préventive pour complicité avec un parent masculin. » « Cette pratique honteuse, où l’Etat retient en otage des femmes, peut-être innocente, est inefficace (…). Surtout, elle constitue une violation flagrante du droit humain de tous les citoyens à la présomption d‘innocence. », déplore la Commission.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Fenoarivo Atsinanana : Basy vita gasy telo sarona tao amin’ny tokatranon-jiolahy rain-dahiny

Lehilahy iray voalaza fa isan’ireo nandray anjara nivantana tamin’ny vono olona nitranga tany Fenoarivo Atsinanana no voasambotry ny zandary. Tratra tany aminy moa ny basy poleta vita gasy miisa telo miaraka amin’ny bala.

Tena manambaka tanteraka ny basy poleta avy any am-pitandranomasina mihitsy ireto basy poleta vita gasy saron’ny zandary tany amin’iny distrika Fenerivo Atsinanana ireto. Miisa telo izy ireo araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandarimariam-pirenena. Tsy vitan’ireo ihany anefa fa mbola sarona ihany koa ny bala « calibre 9mm » sy fonom-banja (étuis) efa nampiasaina miisa roa ary fitoeram-bala roa. Omaly maraina izy ireo no hita tao amin’ny tokantranon’ny lehilahy iray, tao Tsaratampona, kaominina Ambatoharanana, distrika Fenoarivo Atsinanana. Raha ny vaovao azo hatrany dia voalaza fa jiolahy raindahiny, efa voarohirohy tamin’ny resaka vono olona niisa roa, ny voalohandohan’ny volana septambra, ity olona nahatratrarana basy vita gasy ity. Vono olona izay nitranga tao Fenoarivo Atsinanana hatrany, ary saika tsy hita mihitsy ny vatana mangatsiakan’ireo olona novonoiny tamin’io fotoana io. Efa nisy mihitsy aza moa ny didy fampisamborana ity olon-dratsy ity tamin’izany fotoana izany, antony nahatonga ny fikarohana azy ary dia izao niafara tamin’ny fahatratrarana azy sy ireo fitaovam-piadiana izay inoana fa fentiny manao ny asa ratsiny. Hatolotra ny Fampanoavana tsy hoe ela moa ity lehilahy ity, aorian’ny famotorana sy ny fakàna am-bavany atao aminy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Série d’attaques dans la capitale : La bande des dix démantelée, trois P.A. et un pistolet mitrailleu...

Hier, la brigade criminelle de la Police nationale à Anosy a présenté les résultats de leurs enquêtes relatives à la série d’attaques à main armée commise dans la capitale ces derniers temps. En effet, la bande des dix résumée être auteur de ces actes de grand banditisme a été démantelée. Sept de ses membres ont été arrêtés dont l’un a été abattu par la police lors de sa traque à Amboanjobe. Quatre pistolets automatiques et un pistolet mitrailleur, un véritable arsenal de guerre, ont été saisis sur les malfaiteurs. Selon les explications du Chef de la brigade criminelle (BC), le Commissaire de Police René Rolland Andriantianiaina, cette bande est impliquée dans plusieurs actes de banditisme : le braquage d’un cash point faisant un préjudice des 100 000 000 ariary à Andavamamba en décembre 2018 ; vol à main armée qui s’est soldé par la mort d’un Pasteur à Antohomadinika en janvier 2019 ; le braquage d’un convoyeur de fonds d’une compagne Vidzar à Anosibe le 21 janvier 2019 ; attaque suivie de meurtre par fusillade d’un motard commercial de la société JB aux 67ha et celle d’un magasin de gros tenu par un « Karana » à Anosibe. Cette bande est également reconnue être l’auteur du meurtre suivi de vol contre un homme à Bekiraro, le 8 novembre dernier. Racontant le déroulement des arrestations de ces bandits, le Chef de la BC affirme que cela est rendu possible grâce à un renseignement fourni par une personne de bonne volonté qui a permis d’appréhender un membre de cette bande appelé Lelandy, le 9 novembre. Durant son interrogatoire, ce dernier a avoué avoir commis tous les actes sus mentionnés tout en dénonçant ses neuf complices. Lundi 11 novembre vers 8 heures 30, un deuxième suspect appelé Mikakely a été cueilli aux 67ha pendant qu’il allait chez un médecin à cause de la blessure de son front. Ayant accepté de collaborer, celui-ci a appelé son complice dénommé Gorille pour un rendez-vous à Amboanjobe. Malheureusement, la police a dû tirer sur lui parce qu’il a tenté de riposter. Un pistolet mitrailleur a été saisi sur lui. Le 12 novembre vers 10 heures, Dadafara et Boby ont été surpris à Ampefiloha. Ils ont participé dans l’attaque de l’employé de la société susmentionné. Le sixième a été celui qui a fait l’objet d’une course poursuite suivie de tirs en l’air à Analakely, mardi après-midi. Quelques minutes plus tard, le septième suspect appelé Stefa a été appréhendé à Anosy. Deux pistolets automatiques et sept munitions ont été découverts sur lui. Durant leur interrogatoire, ces malfrats ont avoué et révélé qu’un d’entre eux est déjà incarcéré à Tsiafahy. Leur déferrement est prévu le vendredi 15 novembre.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Latimer Rangers –« journaliste–conteur »  radiophonique (RNM)

Latimer Rangers, concepteur d’émission culte à la Radio Nationale.

Durant les grands bouleversements subis par le groupe Mahaleo depuis le mois d’octobre, un nom a été peu cité. Latimer Rangers a joué un rôle majeur dans le démarrage du succès du band vers la fin des années 60. Il a accordé son temps pour quelques questions.

Lors du concert des Mahaleo à l’Olympia, vous avez été présenté comme celui qui les a propulsés. Pouvez-vous nous rappeler cette grande aventure ?

Pour ma part, j’ai toujours recherché à apporter des choses originales dans mes émissions. En conséquence, Mahaleo sortait des sentiers battus. C’est-à-dire, il imitait des choses que le commun des artistes faisait. Il ne suivait pas docilement le cours de l’eau, mais proposait toujours des choses hors des habitudes musicales de l’époque. Alors, j’ai pensé qu’il fallait les mettre en avant à cause de cela. Je me souviens que je leur ai déjà conseillé de ne pas soutenir n’importe quel pouvoir. Alors, j’ai largement diffusé la chanson « Adin-tsaina » dans mon émission, du temps de la présidence de Tsiranana. Je faisais un focus sur cette chanson, histoire de rappeler que tout n’était pas rose du temps de Tsiranana. Et que la précarité était bel et bien là, surtout auprès des couches les plus vulnérables. Qu’il ne fallait pas ignorer cela. Alors, quand j’étais à Paris, lors de leur concert à l’Olympia, les Mahaleo m’ont demandé d’être présent pour qu’ils fassent connaitre au public mon petit rôle.

Vous avez eu des contacts réguliers avec les membres du groupe ?

Dama avait l’habitude de venir chez moi à Faravohitra, je le faisais écouter du Georges Brassens. D’ailleurs, le titre « Mimosa » était inspiré, suivant quelques pistes que j’ai proposées, par « Les lilas » du chanteur français. Il y a aussi la chanson « Raha ho faty aho », Georges Brassens a chanté en parallèle « Le testament ». Je leur ai conseillé de ne pas faire ce que les gens font, ne pas répéter ce que font les autres. Sinon, vous allez rester dans l’anonymat. C’était tout simplement de les conseiller de ne pas se laisser à la facilité.

Dama, le compositeur de la chanson « Mimosa ».

Mahaleo, c’est un nom, un repère culturel, qu’est-ce qui vous a le plus touché durant leur carrière ?

Ce qui me navre, c’est que le groupe a été exploité que ce soit par les éditeurs malgaches qu’ étrangers. Un jour, une femme française est venue chez moi pour m’interviewer afin de faire un livre sur le groupe Mahaleo. J’ai répondu que ce n’est pas évident. Au fond, elle a voulu exploiter le nom « Mahaleo ». Elle avait promis qu’elle va en faire un Cd et vendre le livre. Du côté des Mahaleo, leur petit souci était de ne pas avoir compris assez tôt le monde du business dans l’art. Et cette femme en a profité, elle se trouvait à des milliers de kilomètres de Madagascar. Elle n’a jamais communiqué le nombre de tirages, sans rien annoncer.

Comment le groupe a réagi à ces agissements ?

Je me souviens que Raoul s’est plaint à moi que Mahaleo est exploité par les gens. Je lui ai dis que je ne peux que vous conseiller pour vos prestations et d’être très prudents.

Pour vous, Mahaleo en quelques phrases, représente quoi ?

Les chansons de Mahaleo, celles qui l’ont rendu célèbre, je les qualifie de chansons de la réalité du terroir. Que personne n’a presque voulu faire. C’est toute une génération de jeunes qui se raccroche, se reconnaisse à travers leurs œuvres. Même s’ils disent que j’étais à l’origine de leur réussite, je leur dirais en toute humilité, si Mahaleo n’était pas là, il y aurait eu un grand vide à Madagascar.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ifanadiana : Fanafihan-dahalo : olon-tsotra 3 maty voatifitra, omby 10 voaroba

Notafihan’ny andian-dahalo nirongo fitaovam-piadiana indray tany amin’ny Kaominina ambanivohitra Ambohimiera, Distrikan’ Ifanadiana, omaly naraina, tokony tamin’ny roa ora, ka omby miisa folo no voaroba tao an-tanànan’i Tomarosana, Fokontany Ambananitomarosana. Nandritra ny fanafihana, araka ny vaovao voaray avy hatrany, dia olona telo teo an-tanàna izay niaro mafy ny fananany tsy horobain’ireo tsy mataho-tody no namoy ny ainy maty voatifitra. Manoloana ny fanafihan-dahalo mateti-piseho ity, dia miraviravy tanana ny mponina any an-toerana, izay mahatsiaro ho tsy misy mpiaro intsony, ka manaitra ny mpitondra mahefa mba hitady vahaolana maharitra sy mahomby, satria ny Gasy samy Gasy ihany no mifamotika. « Tsy vitany mandroba ireo olon-dratsy fa mandoro tanàna sy mamono mihitsy », hoy ireo mponina.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Histoire : Retour sur la migration de Vazimba à l’IFM

L’historienne archéologue retrace l’itinéraire des Vazimba.

Dans le cadre d’une rencontre avec un chercheur proposé par l’IFM et l’Institut Pasteur, l’historienne-archéologue Marie Robertine Rajoelinoro présentera son travail «Sur les traces des migrations Vazimba d’Analamanga aux Antehiroka d’Ambohitriniarivo » ce samedi 16 novembre à 10 heures à l’institut Français de Madagascar. Titulaire d’un doctorat en archéologie, l’intervenante a soutenu sa thèse sur le sujet  le 29 juillet 2019 à l’amphi 24 au domaine Facultés des Lettres et des sciences Humaines de l’université d’Ambohitsaina. 

L’itinéraire. Selon le travail de Marie Robertine Rajoelinoro, les Vazimba d’Analamanga, descendants d’Andriampirokana d’Ambohimitsingina (actuel Ambohimitsimbina) ont été expulsés par Andrianjaka au début du XVIIe siècle. Ils se sont enfuis vers le Nord et l’Ouest d’Analamanga, dirigés par leurs chefs: Andriantsimandafika, le fils aîné d’Andriampirokana et Andriambodilova (le fils cadet) en utilisant les deux itinéraires possibles: d’Analamanga vers Amboditsiry, Ambohitrinimanga, Anosiarivo et Ambohitriniarivo (route d’Andriantsimandafika) et d’Analamanga vers les alentours d’Ambohimanarina et d’Ambohibao (route d’Andriambodilova).  Ils ont rejoint les sites déjà établis par leurs parents Vazimba afin de restaurer leur pouvoir ainsi que les sites déjà établis par leurs parents Vazimba afin de restaurer leur pouvoir.

Les traces de la présence de ces Vazimba dans les sites traversés. -Les tombeaux de style Vazimba en monticule de terre couvert ou non des blocs de granit. La tombe d’Andriampirokana à l’est d’Ambatondrafandrana, les tombeaux   d’Andriantsimandafika et d’Andriambodilova à Anosisoa et à Ambohitriniarivo, les mégalithes ou pierres levées en mémoire des ancêtres Antehiroka , ont été découverts lors des fouilles effectuées par Marie Rajoelinoro.  Selon  les traditions orales,  les Antehiroka viennent d’Ambohidratrimoanala et d’Anjozorobe vers le XIVe siècle. Ils ont occupé l’Est d’Analamanga et même jusqu’à l’Ouest chez les Vonizongo. Ils avaient leurs privilèges spécifiques comme le Hasina, en tant que bénisseur de royaume, et le tsitsika en tant que maître  de la circoncision. Contrairement à ceux que pensent la plupart des personnes, les Vazimba maîtrisent plusieurs techniques comme la riziculture. L’historienne archéologue a également trouvé « des sites d’habitat à proximité des bas-fonds et des sources d’eau, les tessons de poterie de style Vazimba mis au jour dans les fouilles: graphités à décor géométrique, formés de différentes natures: des jouets, des ustensiles de cuisine et des poteries destinées aux cérémonies rituelles; une fois installés dans les sites d’accueil, les Antehiroka ont abandonné leur ancienne activité pastorale pour s’adonner à la riziculture ».

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Africa Investment Forum 2019 : La confiance, impératif pour attirer les capitaux 

La clôture officielle du 2e Africa Investment Forum s’est tenue hier, à Johannesburg.

Les investisseurs présents à la deuxième édition de l’Africa Investment Forum, ont mis en avant l’importance de la confiance mutuelle, pour attirer les capitaux en Afrique. Pour de nombreux pays, de grands efforts restent à faire dans ce sens.

Des projets soutenables, des dirigeants crédibles et un environnement favorable aux investissements. Ce sont les impératifs pour favoriser les flux de capitaux dans un pays. Des conditions qui sont loin d’être remplies pour certains pays du continent. Lors de l’Africa Investment Forum qui s’est tenu à Johannesburg du 11 au 13 novembre, un panel d’investisseurs africains, européens et américains préconise de construire une confiance mutuelle pour attirer les capitaux en Afrique. « En Afrique, il n’y a pas que des risques, il y a aussi des opportunités. Nous devons être moins bureaucratiques, être agiles pour travailler avec le reste du monde. Nous avons besoin d’une collaboration organique. L’Afrique a besoin de vendre ses success stories. Il est important de développer ce type de communication », a soutenu le président du Groupe de la BAD (Banque Africaine de Développement), Akinwumi Adesina, qui a animé la concertation sur le thème « Destination Afrique : s’appuyer sur les investisseurs institutionnels ».

Confiance. Durant leurs interventions, les participants ont soutenu l’importance du climat de confiance. « Pour mobiliser les investissements sur le continent africain, tout est question de confiance. Parmi nos investisseurs, beaucoup n’ont jamais mis les pieds en Afrique parce qu’ils se disent que tout se fait aux États-Unis sur les places boursières. Alors pourquoi venir en Afrique ? C’est un problème à régler et voir les opportunités : parmi les 54 pays du continent, nous en avons 16 dans lesquels nous pouvons investir », a avancé Roc Hersov, fondateur de la plateforme Invest Africa. Pour sa part Richard Ingram, directeur exécutif du système de retraite des enseignants de l’Illinois, a affirmé que les investisseurs américains ont pris conscience de l’importance des marchés africains. « Il s’agit de lever certains obstacles dans leur perception et d’investir dans des projets où la demande est déjà présente. Il est nécessaire de mettre en place un cadre règlementaire », a renchéri Lerry Knox, directeur exécutif du Groupe des infrastructures souveraines. Bref, la plupart des participants ont soutenu l’importance de la confiance pour attirer les capitaux. A noter que l’Africa Investment Forum a été lancée la première fois en 2018 par la BAD, en partenariat avec Africa50, la Banque africaine d’import-export Afreximbank, la Banque de développement du commerce, la Banque de développement de l’Afrique du Sud, la Banque islamique de développement, la Société financière africaine et la Banque européenne d’investissement.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Municipales-Communales : Les candidats priorisent les descentes dans les quartiers

Ces élections de proximité vont-elles motiver les gens à voter ? (Photo d’archives)

A huit jours de l’ouverture de la campagne électorale, celle-ci a débuté notamment le 5 novembre dernier, les candidats aux élections municipales et communales ont priorisé les portes-à-portes et les descentes sur terrain. Ils essaient de convaincre les électeurs à voter pour eux en faisant valoir entre autres, leurs programmes ou également à faire connaître leurs idées. Ils essaient aussi d’instaurer le dialogue pour savoir les desiderata du peuple.  On est loin, du moins pour le moment des shows électoraux pour attirer la foule avec des têtes d’affiche attirantes. Est-ce que les candidats vont-ils les réserver pour les « Faradoboka » ?

Rester prudents. Force est cependant de constater que ces shows artistiques pourraient induire en erreur certains candidats qui en sont les organisateurs. Ces spectacles pouvaient drainer une foule mais lors des résultats du scrutin, ils ne vont récolter que des miettes de voix. C’est ce qui a peut-être poussé ceux qui sont dans la course aux maires à rester prudents. D’ailleurs,  les dépenses engagées pour la tenue des shows électoraux ne sont pas des moindres. Et ce ne serait pas à la portée de tout le monde.

Elections de proximité. Mais vu les précédentes consultations populaires, le taux de participation aux élections reste très peu élevé. Le problème qui se pose est comment encourager, c’est selon à voter. Ce sont des élections de proximité, l’on se demande si les gens seront plus motivés ? Ce serait une autre paire de manche. Malgré que la société civile et les responsables étatiques s’y mettent. Pour inviter les gens à voter massivement. L’objectif étant d’augmenter le taux de participation des électeurs lors des prochaines municipales et communales.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Tania-Zaza very : Tsy mbola nitaky vola ireo naka azy

Efa mipetraka eny amin’ny mpitandro ny filaminana ny fitoriana nataon’ny ray aman-drenin’ilay zazavavy folo taona antsoina hoe Tanyah. Io farany dia tsy hita izay nanjavonany rehefa nivoaka ny fianarany tetsy Avarabohitra-Soavimasoandro ny alatsinainy antoandro, tokony ho tamin’ny 11 ora. Hatreto dia nisy ny  olona roa naka azy ary raha ny fanamarihana etsy sy eroa dia fakàna an-keriny no nitranga. « Efa mandeha tanteraka ny fanadihadiana momba ity raharaha ity. Ny azo ambara anefa dia tsy mbola feno ny fepetra amin’ny hoe kidnapping no nitranga, satria tsy mbola nisy vola takalon’aina notakian’ireo olon-dratsy », raha araka ny fanazavan’ny lehiben’ny mpitandro ny filaminana misahana ny fanadihadiana. Akanjo miloko volon-tany no nanaovan’i Tania izay efa ho efatra andro sahady izao no tsy hita. Fanamian’ny sekoly nianarany io ary fanao isaky ny alatsinainy. Namoahana filazàna fikarohana izy ary napetraka ny laharana ho an’izay mety ho mahita azy ka afaka manome vaovao momba izany : 033 19 868 33/ 034 31 727 53/ 033 05 013 37. Afaka ny miantso avy hatrany ireo izay manam-baovao na koa mampandre ny mpitandro ny filaminana akaiky azy indrindra. Vetivety dia manakorontana ny sain’ny ray aman-drenin’ny mpianatra ny tranga toy izao. Indrindra koa vao tsy ela no nisy fakàna an-keriny izay nahoraka teto an-drenivohitra, dia ilay nitranga tetsy Alasora izany. Ny mpiasa an-trano no niketrika ny fangalàna ny zaza ary nanery ny ray aman-dreniny avy eo mba hanome vola takalon’aina. Soa fa niasa haingana ny teknolojia ary dia fantatra ny nisy ireo jiolahy izay nofitahina tamin’ny fotoana tokony nanomezana ny vola ka voasambotra avy hatrany. Miray tendro ny mpiasa an-trano, ny mpanera mpiasa, ny jiolahy ary ny tompon’ny trano fanafenana olona, tamin’ity tranga iray ity. Midika izany fa mila mailo tanteraka amin’izay olona ampiasainy sy mifanerasera amin’ny eo anivon’ny fiaraha-monina ny ray aman-dreniny ankehitriny.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Jr NBA League : Quatre matchs au programme de samedi

J-3. Les jeunes participants à la première édition du tournoi Jr NBA League Madagascar sont impatients. A soixante-douze heures du coup d’envoi de cette version malgache de la plus prestigieuse compétition de basket-ball, la préparation bat son plein que ce soit du côté de la fédération organisatrice ou chez les équipes des établissements scolaires participantes. Pour cette première journée inaugurale, quatre matchs seront au programme dont l’affiche la plus attendue est la confrontation entre Los Angeles Lakers représenté par ESCA et SUNS défendu par le Lycée Saint-François Xavier Antanimena dans la conférence ouest.Comme il s’agit d’une grande compétition made in USA, l’ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar et le représentant de la NBA, honoreront de leur présence cette  cérémonie d’ouverture. Cette nouvelle formule de compétition réservée aux établissements scolaires de la capitale durera quatre mois, et respectera à la lettre la version américaine. Elles sont 30 écoles privées et publiques à défendre les couleurs des 30 équipes de la NBA. La présentation de toutes les équipes se fera à 11 heures et sera suivie du premier match.

Programme

12 h 00 : Blazers contre Nuggets

Spurs contre Pelicans

Hornets contre Wizards.

Los Angeles Lakers contre Suns.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Football- CAN 2021 : Les Barea affichent la grande forme !

Tous les feux sont au vert pour les Barea qui reçoivent samedi à Mahamasina les Ethiopiens dans le cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 au Cameroun. Les joueurs sont prêts tout comme la Fédération Malgache de Football qui met les petits plats dans les grands.

Alefa Barea ! Le cri de ralliement des supporters du onze malgache retentit à plusieurs reprises lors de l’entraînement du groupe dans un stade de Mahamasina en pleine réfection avec le rajout de trois autres portails sans doute pour se mettre aux normes suivant les exigences de la Confédération Africaine de Football.

De modestes Ethiopiens.  Théoriquement, il n’y aura plus de bousculade avec cinq portails d’entrée pour les gradins contre deux pour les tribunes latérales et une seule pour l’entrée de la tribune centrale.

La marge est donc suffisante pour une sécurisation maximale surtout que la fédération a pris soin d’ouvrir les portes dès 6 heures alors que le match aura lieu à 16 heures.

Et pour tout dire, le seul bémol pourrait provenir de la pluie car côté Barea, le ton est résolument à l’optimisme face à une équipe éthiopienne assez modeste qui se trouve à la 150e place du classement FIFA.

Le seul fait d’armes des Antilopes Walya remonte en 1962 où ils ont gagné à domicile la Coupe d’Afrique des Nations. Depuis ce fut une descente aux enfers incluant cette sanction de la FIFA qui a mis en place un Comité de Normalisation.

Trois expatriés. Certes les Ethiopiens ont repris des couleurs ces dernières années mais c’était lors des compétitions de l’Afrique de l’Est. Leur équipe nationale se résume pour l’instant à une formation à forte coloration de joueurs évoluant au Saint-Georges FC, le champion local.

On citera tout juste trois expatriés dont l’attaquant du MC Alger que Carolus et Ibrahim Amada devraient certainement connaître mais aussi Shimoles Bekele au Petrojet en Angola ainsi que Getanel  Kebede de l’ Université de Pretoria.

Tout le contraire de l’équipe malgache où il a de fortes chances pour que le onze de départ soit formé exclusivement par des expatriés avec cette fois la titularisation de Jeremy Morel qui est dans une forme excellente au lieu et place de Bapasy.

Et lorsqu’on sait que Faneva Ima va tout faire pour soigner son match d’adieu, on s’attend à le voir marquer des buts.

Des poissons dans l’eau. Adrien Melvin reste indétrônable dans les buts même si Ninah, le portier de l’Adema, a montré des qualités certaines.

C’est presque une certitude que Morel et Fontaine formeront la charnière centrale tandis que Mombris et Métanire restent solides sur les flancs de la défense.

Comme on ne change pas une formule qui leur a permis de se hisser jusqu’en quart de finale de la CAN 2019, le duo, Ibra Amada, Abel Anicet, va constituer un premier rideau défensif. Avec Faneva Ima en pointe, le staff technique aura l’embarras du choix entre Bolida, Njiva et Carolus puisque Voavy Paulin sera préservé pour être le jocker. Mais attention car à Mahamasina, des hommes tels Dax ou même Jean Yves évolueront comme des poissons dans l’eau. Encore faut-il avoir le courage de les lancer dans le bain.

Dans tous les cas, le public qui ne vit que pour ce match de samedi, s’attend à voir une victoire des Barea. Une logique victoire…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Nouveaux gouverneurs : Rivo Rakotovao demande l’avis de la HCC

En dernière heure, nous avions appris que le Président du Sénat, Rivo Rakotovao, a demandé l’avis de la Haute Cour Constitutionnelle concernant la nomination de nouveaux gouverneurs. Faut-il rappeler que leur nomination remonte au 25 septembre dernier. Ils étaient 11 à être nommés.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Football- Barea vs Ethiopie : Guichets fermés pour la tribune centrale et la tribune latérale

A deux jours seulement, les billets d’entrée pour la tribune centrale, qui coûte 80.000 ariary l’unité, et pour la tribune latérale au montant de 30.000 ariary sont tous vendus hier pour le match de ce samedi. Les fans des Barea ont fait une longue queue à la Fédération Malgache de Football à Isoraka depuis ce mardi pour en acheter. Il n’y en reste plus que les billets de 10.000 ariary pour les gradins. Mais d’après les organisateurs, la vente n’aura lieu que le jour J. Par contre, les numéros de chaque place sont déjà prédéfinis. Le souci avec ce système de numéro c’est le fait que les numéros sont désordonnés et ne s’alignent pas au rang des tickets.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Université de Fianarantsoa : Coopération malgacho-napolitaine

Poignée de main entre le Recteur de l’Université Federico II de Naples et le président de l’Université de Fianarantsoa, pour sceller la nouvelle coopération entre les deux universités.

Une formation en géologie et un laboratoire de géologie seront bientôt mis en place à l’Université de Fianarantsoa grâce à un partenariat avec l’Université Federico II de Naples, en Italie. L’accord de coopération relatif à ce projet vient d’être signé en début de semaine dans le cadre de la mission officielle en Italie d’une délégation de l’Université de Fianarantsoa, dirigée par Fontaine Rafamantanantsoa, président de cette université. La rencontre avec le Recteur de l’Université Federico II de Naples, Gaetano Manfredi, qui a eu lieu le 11 novembre dernier, a ainsi abouti à ce partenariat scellé sur le papier à travers la signature de l’accord de coopération. L’ouverture de cette formation en géologie se fera dans un proche avenir, assure-t-on du côté de l’Université de Fianarantsoa.

Potentialités minières. En Italie jusqu’au 17 novembre 2019, la délégation fianaroise a pu concrétiser à travers sa démarche, un partenariat de plus avec des acteurs pouvant développer de diverses manières, la formation et la recherche au sein de l’Université de Fianarantsoa. La coopération avec l’université napolitaine est d’une grande importance, souligne la partie malgache, au regard des potentialités minières de Madagascar en général et de la province de Fianarantsoa en particulier. Rappelons que l’Université Federico II de Naples est l’une des plus anciennes universités au monde, étant fondée en 1224. Principale université à Naples, l’Université Federico II est la première université laïque créée dans le monde et parmi les universités publiques les plus anciennes. Parmi les départements les plus réputés de cette université napolitaine figurent les biotechnologies, la génétique, la médecine et les sciences humaines, mais surtout l’ingénierie.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

« Sendikan’ny Mpiasan’ny Ministeran’ny Vola » : Un nouveau syndicat au sein de ce ministère

Dans le cadre de mettre en place des meilleures protections sociales, un nouveau syndicat a vu le jour. Il s’agit notamment du « Sendikan’ny Mpiasan’ny Ministeran’ny Vola » (SMMV). Il a été mis en place dans l’optique de consolider l’union de tous les agents au sein de l’ex-Ministère des Finances et du Budget (MFB), ayant son siège social au ministère de l’Economie et des Finances. Selon le président du syndicat, Andrianavalona Ramanambola Herizo, le syndicat rassemble plus de 1000 adhérents. Ces derniers font partie entre autres, du service des douanes, impôts, Trésor et du contrôle financier. D’ailleurs le slogan du SRMV est « l’union fait la force ».

Dominique R.