Les actualités Malgaches du Mercredi 14 Novembre 2018

Modifier la date
News Mada69 partages

Tourisme 2019: Madagascar compte accueillir 50.000 Chinois

L’année prochaine, Madagascar prévoit d’accueillir 50.000 touristes chinois.Le ministère du Tourisme incite ainsi les opérateurs privés à renforcer la capacité d’accueil de la Grande île.

Après avoir rencontré les autorités chinoises durant l’exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE), qui s’est tenue à Shanghai du 5 au 10 novembre, le ministre Jean Brunelle Razafitsiandraofa a annoncé devant la presse, hier, qu’une nouvelle collaboration est née entre les deux pays.

« La Chine est prête à apporter son soutien à Madagascar pour doubler le nombre d’arrivées de touristes chinois à Madagascar, à partir de la prochaine saison. La seule condition que ce pays recommande, c’est de réserver un meilleur accueil et traitement aux voyageurs chinois visitant Madagascar », a-t-il expliqué.

Les Chinois forment actuellement un groupe touristique le plus important sur le marché mondial du tourisme. Les touristes chinois se chiffraient à plus de 122 millions en 2016, soit une dépense en tourisme de près de 261 milliards USD.

Madagascar compte ainsi avoir sa part de marché. Jean Brunelle Razafitsiandraofa enchaîne dans ce sens que les touristes chinois dépensent chacun, en moyenne, entre 100 à 150 dollars par jour, durant leur séjour dans la Grande île. L’île de Nosy Be, Morondava, l’Isalo et Sainte-Marie sont les sites qui les intéressent.

Nouvel organigramme

Par ailleurs, le ministre a porté de vives critiques sur l’administration de ses prédécesseurs et  compte mettre en place un nouvel organigramme. « Nous avons l’impression que le ministère du Tourisme n’est pas un ministère de la République mais un ministère de l’île de Nosy Be, l’île Sainte-Marie et la région Anosy. Ce département ministériel n’arrive pas à couvrir tout le territoire national jusqu’à présent » a-t- il avancé.

Jean Brunelle Razafitsiandraofa prévoit ainsi de décentraliser le service de ce ministère au niveau des Collectivités territoriales décentralisées (CTD). Cela commencera par la mise en place de 10 directions et services durant le premier trimestre 2019.

Riana R.

 

News Mada24 partages

Girofle: 40% de la production mondiale viennent d’Analanjirofo

Madagascar est le deuxième producteur mondial, après l’Indonésie et le premier exportateur de clous et d’essence de girofle. Aussi, l’huile essentielle de feuilles de giroflier de Madagascar est la plus prisée au monde avec un taux d’eugénol, un composé aromatique très utilisé en pharmacie, qui est proche de 80 % à Madagascar contre 70 % en Indonésie.

Pourvoyeuse de devises, la filière fait jeu égal avec la vanille, avec environ 100 millions de dollars en valeur d’exportation, chaque année. Elle représente aujourd’hui une source de revenus régulière pour plus de 31.000 producteurs et de ménages malgaches.

La majorité des 1.300 tonnes de clous de girofle exportées par la Grande île chaque année viennent d’Analanjirofo. Cette quantité représente environ 40 % de la production mondiale.

A Madagascar, la saison de récolte et de maturité des girofliers coïncide avec celle du litchi, l’autre grande ressource de la région. Toutefois, le vieillissement des plantations, les aléas climatiques et les maladies menacent la filière. Les producteurs semblent avoir négligé la préservation de cet arbre, si précieux, qui affiche également un potentiel cinq fois plus élevé que la vanille. A noter que les clous de girofle sont principalement exportés vers l’Inde et Singapour.

Arh.

 

 

 

 

 

 

Midi Madagasikara18 partages

Folk : Ratalata annonce son retour par un album

Le groupe Ratalata, plus de trente ans à voguer avec le folk.

Supernova du folk malgache, le groupe Ratalata, perdu de vue depuis plus de quinze ans, remonte en surface. Un album des plus attendus est en gestation, aux sonorités résolument folks et des textes toujours aussi « Ratalatiens ».

Du haut de leurs 32 titres et quelques autres nouveautés, le groupe Ratalata compte enfin sortir son premier album. Charles Aimé Nomenjanahary  Rakotoarison, le parolier et fondateur, s’élance. « Nous avons tous cinquante ans et plus, alors on s’est dit qu’il fallait bouger un peu les choses. Par contre, nous tenons à ne pas nous positionner dans le commercial ».

Connu pour avoir le verbe parfois acide envers le système, Ratalata proposera un opus entre la prise de conscience et quelques effluves d’eau de rose. « Nous venons d’enregistrer des titres : Antsom-bahoaka, Seza et Kibo qui concernent les dirigeants et les dirigés », ajoute Charles Aimé Nomenjanahary  Rakotoarison ou Ratalata. Une musique que les membres du groupe se refusent de qualifier de contestataire. « Nous faisons seulement des remarques », susurre Lila, le guitariste.

Ce disque annonce le retour d’un groupe qui a vécu les hauts et les bas de l’après 1ère République. Les messages sulfureux, Ratalata a déjà eu des petits soucis avec la bonne morale de l’époque. Il fut un temps où le folk band a été sous le feu de quelques mises au pas venant d’une administration « paternaliste ». Tant et si bien que leur nom est resté dans les mémoires des tananariviens.

Combinant un passé fulgurant de Robin des Bois du folk malgache et l’attente des fans qui se fait de plus en plus pressante, Ratalata va donc sortir de son silence. « Mais il faut préciser que nous sommes généralistes, on chante de tout », tient à rassurer Lila. La riche poésie de Ratalata lui donne raison. En traversant leur musicographie, on est frappé par des textes simples imprégnés de la diversité et de la forme musquée de la langue malgache. « Je suis un fan de Dox, entre autres », fait remarquer Charles Aimé Nomenjanahary Rakotoarison, le parolier.

Tananariviens purs jus. Le groupe représente cette génération ‘70 qui admirait les livres comme un gosse d’aujourd’hui admirerait une Playstation 4. Dès lors, chaque chanson reflète ce magnétisme des mots qui s’entrelacent et s’entrechoquent pour former des rimes limpides. Sans doute la raison pour laquelle les messages du groupe passent moins facilement chez les bons entendeurs.

Vers la fin des années ‘70, dans les couloirs d’un building d’Ambodin’Isotry, quelques gars du quartier pratiquaient à la fois la boxe, le « sôva » et les études. Après des journées bien remplies, la bande se retrouvait le soir pour chanter quelques morceaux à la guitare. « En fait, nous sommes des ‘Mpanajôbany’ au départ », rappelle Faralahandrahary Razafimanantsoa, chanteur et guitariste à ses heures.

Le « Mpanajôbany » est lié à la culture populaire tananarivienne. Ce terme argotique désigne les bandes des quartiers qui font la chorale improvisée lors des veillées mortuaires. « On pouvait chanter à Ambohipo, Andavamamba, dans tout Isotry… chez des gens que nous ne connaissions même pas », renchérit fièrement Lila.

Utilisant une technique infaillible pour trouver les meilleures adresses. « Dès qu’on remarquait une personne qui achetait beaucoup de pain, on la suivait », éclaire Charles Aimé Nomenjanahary Rakotoarison, avec un grand sérieux. Durant les longues veillées funèbres, la famille du défunt offrait souvent des tranches de pain et des boissons chaudes à l’assistance.

La bande était composée de génies du « Vakisôva » ou « sôva », un genre musical traditionnel pratiqué depuis la royauté, notamment lors des rassemblements familiaux. D’ailleurs, la chanson « Building Trano Avo », dans la pure tradition du « sôva », sera probablement présente dans l’opus. « On y raconte notre histoire… nos gueules de bois », explique Faralahandrahary Razafimanantsoa.

La vérité ou rien. Et il y a eu « Aiza Ny Marina ».  Cette chanson a été enregistrée et diffusée pour la première fois sur la Radio Nationale grâce à Naina Rabearivony, dans l’émission « Ainga Sy Hery » en 1991. Le pays étant encore plongé dans une période chaotique, le titre de la chanson s’est retrouvé intégré dans une caricature. Cela a causé la frustration des dirigeants. Puis, un autre dénicheur de talent, Nicolas Ratsimandresy, a décidé de tourner le clip du titre sur la télé nationale.

« Fafah du groupe Mahaleo a eu vent de ce que nous entonnions dans notre building. Il nous a contacté et on a chanté avec lui », continue Faralahandrahary Razafimanantsoa. Le groupe Ratalata a même partagé la scène avec Mahaleo lors du « Volatantely », au début des années ’90.

Petit à petit, le silence s’est installé. Ratalata a préféré laissé la scène à des groupes en devenir. Ce nouvel album sera surement l’occasion de retrouver ce prestige. Le moins bavard de la bande, Molera, guitariste attitré, en sourit déjà.

Maminirina Rado

News Mada14 partages

Ancien proche du HVM: Mbola Rajaonah frappé d’IST

L’operateur économique Mbola Rajaonah vient d’être frappé d’IST. Il pourrait s’agir d’un règlement de compte politique venant d’en haut lieu.

Selon les informations qui circulent sur la toile hier dans la soirée, l’ancien proche conseiller de la présidence HVM vient d’être frappé d’Interdiction de sortie du territoire (IST) de la République de Madagascar, jusqu’à nouvel ordre. La décision est signée par Tianarivelo Razafimahefa, le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, en date d’hier.

Jusqu’ici, les raisons de cette mesure ne sont pas encore officialisées. Mais il n’en demeure pas moins que d’après des sources proches du dossier, cela fait suite à l’existence des fraudes à la douane impliquant Mbola Rajaonah et à une instruction émanant d’en haut lieu.

Plus d’un parle même  d’une réponse aux trahisons de cet opérateur économique de la part de l’actuel locataire d’Ambohitsirohitra et de son prédécesseur. Et pour cause, ces derniers n’auraient pas supporté les divulgations des secrets liés à l’ancien Chef de l’Etat. Et de surcroît, Mbola Rajaonah aurait financé la campagne de Ravalomanana.

Des casseroles

Il est à signaler que cette personnalité avait à la fois été un proche conseiller de l’ancien couple présidentiel et un soutien financier du parti HVM. Il serait donc au courant de divers «dossiers» du régime. Pour autant, l’opérateur économique traîne aussi de nombreuses casseroles et c’est pour cette raison qu’il vient d’être frappé d’IST.

Quoi qu’il en soit, il se pourrait que Mbola Rajaonah soit réellement le principal bailleur du camp Ravalomanana. Sous cet angle, cela remet en cause la capacité de l’ancien président de trouver des alliées. En effet, sentant que le vent ne souffle plus du côté du HVM, l’operateur économie aurait changé de camp à la veille de la campagne électorale pour rejoindre le clan Ravalomanana.

Il appert, pour autant, que cette personnalité a soutenu les cinq années du régime HVM dont les résultats médiocres ne sont plus à commenter. Le score du candidat de ce parti illustre parfaitement son incompétence.

Rakoto

News Mada13 partages

Maroantsetra – AVG: mitohy hatramin’izao ny fanondranana andramena

Mitohy ihany, hatramin‘izao, ny raharaha maloto amin’ny fanondranana andramena. Manaitra ny tompon’andraikitra ny fiarahamonim-pirenena tarihin’ny Alliance Voahary Gasy (AVG) momba io sehon-javatra io any Maroantsetra.

Tato ho ato, tsikarikaritra indray ny fisian’ireo sambo mitatitra andramena avy any amin’iny avaratra atsinanan’ny Nosy iny. Manaitra ny mpitondra fanjakana ny Alliance Voahary Gasy sy ireo mpiara-dia aminy, saingy tsy hita izay fandraisana andraikitra, tafavoaka ihany ireo hazo sarobidy ireo.  Noho izany, efa hatramin’ny ela no nitaky ny mangarahara ny AVG momba ireo andremana voatazona sy nanaovana fanambarana.

Raha ny tarehimarika farany nambaran’ny AVG, eo amin’ny 20.000 ny andramena voatazona ; 200.000 nanaovana fanambarana, ny taona 2012, amin’izao fotoana izao izany, tafakatra 270.000. Fanontaniana napetraky ny AVG : “ Misy marina ve ireo hazo ireo ary aiza ?” Koa mitaky ny mangarahara momba ireo hazo voatozana sy nanaovana fanambarana ireo ny AVG ary mangataka fiaraha-miasa amin’ny rehetra.

Toa midika fa misy fanomezan-dalana indray raha io tarehimarika farany nanaovana fanambarana io, nefa raha ny fandripahana ny ala eto amintsika, sarotra ny ahitana ny hadirin’ny andramena mitovy amin’ireo voatazona sy nanaovana fanambarana ireo, araka ny fanamarihan’ny Cites sy ny mpikaroka any amin’ny Oniversite.

Raha tsiahivina ny tatitra efa navoakan’ny AVG, ny volana janoary 2009, ny fitondran-dRavalomanana Marc, nanome alalana olona 13  hitrandraka andramena ; io taona io ihany, volana septambra, fitondrana tetezamita nitondran-dRajoelina Andry, nanampy fanomezan-dalana ho an’ny olona 31 hafa izy.

Resabe fotsiny izany ady amin’ny kolikoly izany eto. Fantatra, ohatra, ny fisian’ireo bolabolan’andramena miisa 30.000 tratra tany Singapour, ny taona 2014, mitentina 50 tapitrisa dolara. Afa-maina fotsiny ny olona voarohirohy tamin’izany noho ny hoe fisian’ny fanomezan-dalana nataon’ny minisitry ny Tontolo iainana tamin’izany, Ramparany Anthelme.

R.Mathieu

Midi Madagasikara12 partages

Corruptions : Interdiction de Sortie du Territoire contre Mbola Rajaonah

Le BIANCO a demandé une IST contre Mbola Rajaonah depuis le 17 septembre dernier.

Le Bureau Indépendant Anti-Corruption (BIANCO) a lancé les investigations sur plusieurs dossiers le concernant depuis plusieurs mois.

Affaire de bois de rose à Singapour, détournement et fausses déclarations au niveau du Service des Douanes. Ce seraient, entre autres, les dossiers de Justice impliquant le Conseiller spécial de l’ancien président de la République Hery Rajaonarimampianina, et non moins Président Directeur Général de la Société de Transit « Tafaray ». Cet opérateur économique « de renom » serait actuellement dans le collimateur du BIANCO pour des affaires de corruption. De sources bien informées, « Mbola Tafaray » ferait actuellement l’objet d’un mandat d’arrêt. Ici, le conditionnel est de rigueur, car jusqu’à l’instant où nous mettons cet article sous presse, aucun responsable n’a voulu confirmer ni infirmer l’existence d’un mandat d’arrêt. On nous a juste laissé entendre qu’il faisait l’objet d’une convocation pour enquête auprès de la branche territoriale du BIANCO à Toamasina. Hier, le ministère de l’Intérieur a sorti la décision n°228-MID/SG/DGAT/DIE/SCE portant Interdiction de Sortie du Territoire (IST) de la République de Madagascar à l’encontre de Rajaonah Mbola Joseph. Le document en question est signé par le ministre Razafimahefa Tianarivelo. Pour l’heure, l’on ignore les tenants et aboutissants des dossiers.

Infraction. Considéré comme l’un des hommes les plus puissants du régime « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara », Mbola Joseph Rajaonah risque cette fois-ci de subir le même sort que la Conseillère spéciale auprès de la Présidence de la République, Claudine Razaimamonjy, qui a été poursuivie et placée sous mandat de dépôt à Antanimora, puis à Manjakandriana, pour des dossiers de détournement de subventions exceptionnelles destinées à plusieurs communes. Faut-il rappeler qu’au mois de mai dernier, le PDG de la Société de Transit « Tafaray » a déjà eu une altercation avec la Direction Générale des Douanes. A l’époque, le Bureau Indépendant Anti-Corruption a ordonné aux Douaniers de procéder à l’ouverture de quatorze containers pour une vérification physique. Après l’opération, ces derniers ont constaté une infraction sur la valeur des produits enfermés dans lesdits containers. En tout cas, cette poursuite judiciaire contre un opérateur économique proche du couple Rajaonarimampianina ne date pas d’hier. La décision prise hier par le ministère de l’Intérieur portant Interdiction de Sortie du Territoire, évoque l’existence de la lettre n°496-18/BIANCO/DG/IS du Bureau Indépendant Anti-Corruption, en date du 17 septembre 2018. Cela signifie que les investigations ont débuté depuis plusieurs mois. Selon nos sources, comme ce fut le cas lors de l’affaire Claudine Razaimamonjy, Mbola Rajaonah aurait déjà ignoré plusieurs convocations du BIANCO. Reste à savoir si suite à cette IST, il acceptera finalement d’être enquêté par les enquêteurs de l’organe indépendant en charge de la lutte contre la corruption. Histoire à suivre.

Davis R

News Mada8 partages

Tsy mandeha amin’ny laoniny ny voka-pifidianana: nisintaka tao amin’ny Ceni ny solontenan’ny kandidà...

Nitranga ny nampoizina noho ny fomba fiasa. Nanapa-kevitra ny hisintaka tsy ho eo anivon’ny Ceni ireo ekipa solontenan’ny kandidà Rajoelina. Nahatsapa izy ireo fa tsy mandeha amin’ny laoniny sy ny tokony ho izy ny famoahana ny voka-pifidianana.

Mazava ny fanambarana. “Tsy afaka manamarina ny voka-pifidianana avoakan’ny Ceni izahay. Mihataka amin’ny fanaraha-maso ny fikirakirana ny fanisam-bato ihany koa”, hoy izy ireo, omaly. Notsiahivin’izy ireo fa nijanona teny amin’ny Ceni Alarobia andro aman’alina izy ireo, nanomboka ny 7 novambra lasa teo, andro nanaovana ny fifidianana. Nanao ny dingana rehetra ahafahana manatanteraka antsakany sy andavany izany fanaraha-maso ny fanisam-bato izany.

Tsy nijanona teo anefa, “Nolavina ny fangatahana an-taratasy sy am-bava hanara-maso ny fikirakirana ny voka-pifidianana, indrindra fa eo amin’ny lafiny informatika”, hoy ihany izy ireo.

Tsy misy mangaraharaha ny lafiny informatika

Nahatsapa koa ireto solontenan’ny kandidà laharana faha-13 ireto fa tsy feno ny fepetra ahafahana manara-maso ny fanisam-bato ataon’ny Ceni. “Tsy mangaraharaha ny fikirakirana ny eo amin’ny lafiny informatika misy eto anivon’ny Ceni. Sarotra ny ametrahana fitokisana amin’ny voka-pifidianana vonjimaika mivoaka amin’izao fotoana izao”, hoy ihany ny fanambaran’izy ireo.

Araka izany, tsy mandeha ho azy izao fanapahan-kevitra noraisin’ny solontenan’ny kandidà Rajoelina izao. Efa maro ireo nametraka ahiahy, hatramin’ny nanombohan’ny fanisam-bato ny alin’ny 7 novambra. Efa tamin’ny maneno akoho vao tonga ny voka-pifidianana. Misy koa kandidà tsy nihetsika tao an-trano ary tsy nanao propagandy nivoaka nefa nahazo vato marobe. Eo koa ny fitomboan’isan’ireo vato maty sy fotsy. Efa maherin’ny roa hetsy izany. Nidina hatrany ny salanisan’ireo kandidà roa voalohany ary misoko mangina miakatra tsikelikely ny kandidà hafa aty aoriana.

Tsy mazava ny ao ambadik’izao sy ny tiana ahatongavana

Manampy ireo, ny tsy fahazoana ny voka-pifidianana isaky ny birao fandatsaham-bato eny amin’ny Ceni. Zara fa mandalo dimy segondra eo amin’ny solosaina izany ka tsy ahafahana manamarina ny voka-pifidianana miseho eo ka tsy ahafahana manao ny fampitahana amin’ny  fitanana an-tsoratra (PV) any amin’ny kandidà.

Tsy vitan’izany fa nahazo vato anjatony izao ny kandidà sasany eny amin’ny birao fandatsaham-bato iray eto an-drenivohitra. Aotra na tsy manana vato na iray aza anefa rehefa eny anivon’ny Ceni. Tsy mazava ny ao ambadik’izao raharaha izao ary inona ny tiana ahatongavana. Aiza ny olana ? Mety hampanahy ny ho tohiny raha tsy misy fepetra haingana raisin’ny tompon’andraikitra mikarakara ny fifidianana.

Randria

News Mada6 partages

Fifidianana tany Farafangana: tsipahin’ireo ampanjaka ny filazana azy ireo ho nandray volabe

Nitondra valin-kafatra ho an’ireo iraka mpanara-maso ny fifidianana avy amin’ny Vondrona eoropeanina (UE). « Mahatsiaro ho voahoso-potaka izahay satria tsy marina ary tsy misy izany vola maherin’ny 10 tapitrisa Ar nomen’ny kandidà Rajoelina anay izany », hoy ny fanambaran’ny ampanjaka Antefasy, Rainizanadahy Soubielline, na i Tadatsy. Nampitandrina avy hatrany ireo namafy izany lainga sy vaovao tsy marina izany ny tenany. Nanamafy izany koa ny ampanjaka Zafisoro, Rakotonirina Faustin sy Tamoha Jeannot fa tsy hataon’izy ireo vita mora izao resabe momba ny ambara fa vola noraisin’ireto ampanjaka ireto. “Hiroso amin’ny lalindalina izahay fa fanalana Baraka anay olobe aty Atsimo Atsinanana izany”, hoy izy ireo.

Nandefa taratasy any amin’ny UE ny kandidà Rajoelina

Nohitsin’ireto ray amandreny ara-drazana ireto fa tsy manavakavaka, na tia manokana olona iray izy ireo. Anisan’ny adidy raisiny ny fanampiana ny mpitondra amin’ny fandaminana ny tsy fandriampahalemana sy ny tsy filaminana ary ny olana hafa, na fifanolanana madinika eo anivon’ny fiarahamonina.

Etsy andaniny, nandefa taratasy mitsipaka tanteraka ny tatitry ny mpanara-maso eo anivon’ny UE, nilaza izany vaovao izany, ny kandidà Rajoelina, afakomaly. Nohamafisiny tamin’izany fa tsy nanatrika ny famoriam-bahoaka nataony tany Atsimo Atsinanana ireo ampanjaka ireo. Miangavy ny hanaovan’ireo iraky ny UE ireo fanitsiana izany vaovao izany ny mpanorina  ny IEM.

Randria

Midi Madagasikara6 partages

CENI Alarobia : Les observateurs d’Andry Rajoelina claquent la porte

Les mandataires d’Andry Rajoelina à la CENI ont arrêté l’observation des résultats.

Coup de tonnerre hier au siège de la Commission électorale nationale indépendante. Contre toute attente, les représentants du candidat « numéro 13 », Andry Rajoelina ont décidé de claquer la porte du siège de la CENI à Alarobia et d’arrêter le processus d’observation du traitement des résultats. Comme les autres candidats, ils dénoncent aussi la possibilité d’une manipulation des chiffres. « Cette décision a été prise après avoir épuisé toutes les démarches possibles pour assurer comme il se doit la mission d‘observation des élections », a-t-on martelé. Selon Feno Harrison, Mandataire d’Andry Rajoelina auprès de la CENI, toutes les demandes effectuées verbalement et par écrit pour que les observateurs puissent assister au processus de dépouillement des procès verbaux, ont été refusées. Les représentants du candidat du « Tanora malaGasy Vonona » estiment en effet que « les conditions nécessaires pour l’observation du comptage des voix ne sont pas réunies. Zéro transparence. Aucun moyen non plus pour vérifier le traitement des résultats par les agents de la CENI ». « Nos agents ne peuvent rien faire que de copier tout ce qui est affiché sur le tableau », a soutenu Feno Harrison qui estime qu’ « il n’y a donc plus lieu de rester à Alarobia pour ne pas cautionner toutes les irrégularités et les manipulations autour de cette élection ».

« Piratage informatique ». Maître Fredon Ratovondrajao, un autre représentant du candidat Andry Rajoelina à la CENI pour sa part, a laissé entendre que « soit il y a fraudes électroniques, soit une manipulation des résultats manuels, soit un piratage informatique au niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante ». Comme bon nombre d’observateurs, ce responsable trouve aussi que ce n’est pas normal si à l’arrivée des résultats venant des provinces, le pourcentage d’Andry Rajoelina ne cesse de descendre. Pourtant le candidat « numéro 13 » mène largement dans toutes les grandes villes et au niveau de tous les chefs-lieux des provinces.  D’après les explications, le camp Rajoelina dispose désormais de la totalité des procès verbaux émanant de tous les bureaux de vote. Hier, les représentants du Corps diplomatique et consulaire résidant à Madagascar et les partenaires techniques et financiers se sont réunis longuement avec les membres de la CENI dirigés par son président Hery Rakotomanana. A l’issue de la rencontre, la Représentante Résidente du PNUD a exhorté toutes les parties prenantes à faire confiance à la CENI et à respecter les voies légales en cas de litiges. Selon les textes, la Haute Cour Constitutionnelle tranchera en dernier ressort sur les contentieux électoraux.

Davis R

Midi Madagasikara5 partages

MTPI : Restitution de matériels roulants refusée par la CIRGN

En période de pluie, le ministère des Travaux Publics et des Infrastructures mobilise tous ses moyens matériels

Le début de la saison cyclonique correspond toujours à  une surcharge de travail pour le ministère des Travaux Publics et des Infrastructures qui a plus que jamais besoin de l’ensemble de ses matériels roulants

C’est en ce moment en effet que ce département doit mobiliser tous ses moyens financiers et matériels pour la protection, et surtout pour la réhabilitation, des infrastructures routières.

Mobilisation. C’est pour cette raison de mobilisation que ce ministère procède actuellement à une opération consistant à récupérer des matériels roulants prêtés à d’autres départements  ou organismes ministériels.  C’est le cas notamment d’un véhicule administratif « Toyota Hilux » immatriculé 42423 WWT, mis à la disposition de la Circonscription  Inter-Régionale de la Gendarmerie Nationale d’Antananarivo (CIRGN).  Selon nos informations, la mise à disposition a eu lieu en mai dernier afin de permettre à la CIRGN de mieux gérer les manifestations des 73 députés.  Une mise à disposition motivée donc par les priorités d’ordre sécuritaire durant ces mouvements politiques.  Un échange de bons procédés en somme, entre les deux ministères.

Réorganisation. Mais comme toute chose a une fin, le ministère des Travaux Publics et des Infrastructures a récemment demandé la restitution du véhicule en question. Et ce, dans le cadre de la réorganisation de l’affectation des véhicules de fonction au sein de ce ministère qui a par ailleurs besoin de tous ses matériels pour les travaux d’urgence pendant la période de pluie. En effet, pour ce département, il est primordial de mobiliser tous les moyens financiers et matériels afin d’assurer convenablement le plus noble des services publics en période cyclonique qu’est la réhabilitation des infrastructures routières.  Malheureusement la procédure de restitution bute actuellement sur un refus de la part de la CIRGN. L’on apprend en effet que cette circonscription refuse de restituer le véhicule en question. Et ce, malgré plusieurs lettres  de demande  de restitution adressée  par le propriétaire de droit  qu’est le ministère des Travaux Publics et des Infrastructures.  Une affaire à suivre.

R.Edmond.

News Mada4 partages

Fanondranana sokatra: « Tambajotra matanjaka, misy olona ambony », hoy i Tambison Damase

« Manahirana ary sarotra ny fanenjehana ireo tambajotra mpanondrana sokatra, noho  ny fisian’ny olona ambony tafiditra amin’izany », hoy ny filohan’ny fitsarana ambaratonga voalohany any Miandrivazo, i Tambison Edmé Damase. Milaza ny fahitany ny zava-misy hitany tany Ambovombe, nandritra ny naha fampanoavana azy  tany an-toerana izy, nanomboka ny taona 2014 hatramin’ny aogositra 2018.

« Azo atao tsara ny miaro ny tontolo iainana sy ny zavaboahary ao aminy, raha tena misy ny fampiharana ny lalàna », hoy io mpitsara io. 3.442 ny sokatra tratra naverina, nandritra ny fotoana niasany tany Ambovombe. « Matanjaka ny tambajotra amin’io fakana sokatra io, indrindra ireo mpanondrana azy any ivelany. Ireo mihinana azy indray, moramora ihany ny manenjika azy ireny », araka ny fanamarihan’io mpitsara io ihany.

Ny volana avrily tamin‘ity taona ity, nisy 10.000 ny sokatra tratra be indrindra, tsy hita afa-tsy eto Madagasikara. Trano iray tany Toliara nahitana azy ireo. Naheno fofona hafahafa ny manodidina ka nanaitra ny polisy. Izay no nahatrarana ireo sokatra ireo rehefa  nosavain’ny polisy sy ny mpiasan’ny tontolo iainana ny trano : hatrany an-dakozia sy efitra fivoahana nahitana ireo sokatra ireo. 180 efa maty.

Nanomboka ny taona 2005 ka hatramin’izao, raharaha maloto iray goavana ny fanondranana sokatra avy eto Madagasikara. Tsy latsaky ny 5.000 isam-bolana izany, raha ny tombantombana nataon’ny WWF. Misy ihany ny tratran’ny polisy sy ny mpiasany ladoany, saingy tsy hita ny tohiny ao amin’ny fitsarana, afa-maina ireo voampanga, ny biby mety mbola manjovana.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara3 partages

Fanafihana mitam-piadiana eto Toamasina : Miaramila am-perinasa lasa jiolahy mampiasa kalakim-panjakana

Efa ela no nahenoana amin’ireo andian-jiolahy manao fanafihana mitam-piadiana eto Toamasina, fa saika manao akanjo miaramila sy mpitandro ny filaminana hatrany izy ireo amin’ny  asan-jiolahy ataon’izy ireo, saingy izao vao mivoaka tsikelikely ny nafenina rehetra mikasika izany, efa tsy lazaina intsony koa ny resaka fakana an-keriny izay mazana ahenoana miaramila mandray anjara amin’izany nefa tsara mpiaro izy ireo hatramin’izay noho ny fisian’ny “an-kisasaka” amin’izany.

Tsy nisaron-tava. Nisehoana fanafihana ity tokantranom-pivarotra fahana sy manao ireny “mobile-money” ireny tao Ambohijafy, ny alin’ny 02 novambra nifoha ny 03 novambra teo. Lasa tamin’izany ny vola efatra tapitrisa ariary sy fahana mitentina telo tapitrisa ariary ary môtô iray. Nitondra basy kalaky izy ireo nandritra izany ka ny roa niditra tao an-tranon’ity fianakaviana ity, ny iray kosa tany ivelany ary samy tsy nisy nisaron-tava. Tonga ara-potoana noho ny antso azony tamin’ny mponina manodidina nahare ny fanafihana ireto fianakaviana ny polisy ka raikitra ny fanenjehana, saingy very an-dàlana izy ireo tao Ambalamanasy noho ireo sampanan-dalam-pasika tao an-toerana, ireto jiolahy kosa nandeha môtô ka afaka nisitritsitrika tsara, nefa tsy nitsahatra teo ny fanarahan-dia, fa nokarohina eran’ny fokontanin’Ambalamanasy izy ireo.

Nampandre ny orinasa tamban-jotra tompon’ireo fahana very ilay rangahy nisy nanafika, ka avy hatrany dia nogiazan’ilay tamban-jotra tsy azo ampiasaina avokoa ireo laharana very rehetra taorian’izay. Teo anefa no nivoaka avokoa ny marina rehetra, satria tao  Ampilaolava Toamasina Suburbaine lalam-pirenena faha-5 nandritra izany, dia nisy mpivarotra fahana izay tsy nisy tafiditra avokoa ny fahana rehetra novidin’ny olona taminy. Re an’ilay rangahy nisy nanafika izany ka nampandre haingana ny polisy nametrahany fitoriana ilay rangahy ka raikitra ny fidinana ifotony. Teo no nahalalana, fa vadina Serza miaramila ity nivarotra fahana tsy nisy nandeha ity, ary ity ramatoa ity no nilaza fa miaramila kilasy faharoa naman’ny vadiny no nanatitra ireo fahana ireo taminy; nisy ihany koa ny mpivarotra iray tao Bazary be.

Noho ireo porofo tsy azo lavina ireo, dia raikitra avy hatrany ny fisamborana ireo miaramila roa, dia ilay Serza sy ilay miaramila kilasy faharoa. Teny amin’ny polisy no nanaovana ny fakana am-bavany voalohany izay nijoroan’ilay notafihana am-pahibe maso fa ilay Serza no nanambana basy kalaky azy, ary ilay kilasy faharoa nanangona ireo vola sy fahana ary naka ilay môtô; saingy noho ny fifanarahana eo amin’ny samy mpitandro ny filaminana, dia voatery nomena ny zandary ny fanohizana izany. Ny sabotsy 10 novambra teo  niakatra fitsarana ny raharaha ka ilay miaramila kilasy faharoa ihany no miandry fitsarana am-ponja, raha nafahan’ny fitsarana ilay Serza sy ny vadiny na nisy porofo mazava aza manenjika azy tamin’izao raharaha izao.

Ankoatra izany, dia mbola misy miaramila roa hafa izao mbola karohina mikasika izao olombelon’ny  Tafika lasa manao asan-jiolahy izao, satria mihetsika indray ilay raharaha fanafihana mitam-piadiana nitranga tao Tanamakoa, ny volana oktobra teo izay nisiana olona efa-dahy ka ny roa nanao fanamiana miaramila am-perinasa nitondra kalaky, ka nangalarin’izy ireo lavanilina mitentina 140 tapitrisa ariary. Koa ho hita eo ny ho tohin’ity raharaha ity indray tsy ho ela.

Malala Didier

Midi Madagasikara2 partages

Pétrole et gaz : Un appel d’offre pour 44 blocs situés à Morondava

44 blocs pétroliers et gaziers à Morondava feront bientôt l’objet d’appels d’offres, selon les informations publiées par le Journal de l’Economie.

Les investisseurs l’ont attendu depuis des années. L’OMNIS (Office des Mines nationales et des Industries stratégiques) a enfin annoncé l’ouverture des licences d’exploration pétrolière, sur le bassin de Morondava. Selon un article publié par le Journal de l’Economie, cette annonce a été faite lors de l’ « Africa Oil Week » qui s’est tenu du 5 au 9 novembre dernier, au Cap en Afrique du Sud. D’après les informations, 44 blocs pétroliers et gaziers s’étalent sur une zone de 63.296km². Chaque carré, soumis à ces nouvelles licences, mesure 1.940km². A noter que la période d’ouverture d’appel d’offres pour les licences devrait courir du 7 novembre 2018 au 30 mai 2019. L’OMNIS engage donc durant cette période un « roadshow » international pour multiplier les options. Après celui en Afrique du Sud, les représentants de cet organisme se rendront les 12 et 13 décembre, à Londres pour participer au PROSPEX 2018, une conférence spécialisée au secteur du pétrole et du gaz au « Business Design Center » de Londres. Le 26 février 2019, ils poursuivront le « roadshow » à Houston,  aux Etats-Unis, et enchaînera à Londres avec la conférence APPEX Global du 27 février au 1er mars. Bref, les investisseurs qui voudront convoiter les ressources minérales de Madagascar seront certainement nombreux. De bonnes négociations s’imposent.

Antsa R.

News Mada1 partages

Ivon’ny faha-55 taona: mikarakara fikaonan-doha manokana ny Fimpima

Mitombo hatrany ny sehatra ivelaran’ny kabary. Iray amin’ireny ny ezaka ataon’ny Fikambanan’ny mpikabary malagasy (Fimpima). Hanatanteraka hetsika lehibe iray ry zareo ho ambohi-pihaonan’ny olon-drehetra.

Ny 16 novambra izao, feno 55 taona katroka ny nijoroan’ny Fikambanan’ny mpikabary malagasy na ny Fimpima. Hanatanteraka « Tafasiry », fikaonan-doha manokana hanasana ny olon-drehetra izy ireo, amin’io andro io. Hetsika hotanterahina eny amin’ny Akademia Malagasy eny Tsimbazaza, manomboka amin’ny 9 ora maraina ka hatramin’ny 5 ora tolakandro.  Fikaonan-doha nosalorana ny lohahevitra « Mpikabary mifaribolana, mikarajia an-kihitse ». Raha ny fanazavana natao tetsy amin’ny Tranombokim-pirenena, omaly,  manambara fifanakalozan-kevitra miompana amin’ny lohahevitra iray ary anehoana lalan-tsaina voarindra sy marim-pototra ny hevitry ny « mikarajia an-kihitse » .

Hanana endrika roa ny fandraisana anjara. Fanolorana velakevitra fanehoana voka-pikarohana momba ny kabary. Fampahafantarana tsotra ny zava-mahaliana samihafa momba ny kabary sy ny teny malagasy (tantarany, fombafomba mifamatotra aminy isam-paritra, karazany, sns.). Anisan’ny tanjona kendrena ny hahafantarana bebe kokoa ny momba ny kabary malagasy.

Ireo handray anjara amin’ny fitarihana ny velakevitra

“ Ny haifizaka sy haifiseho imasom-bahoaka” ( Dr Rabenalisoa Ravalitera Jean, mpampianatra mpikaroka, mpikambana mahefa ao amin’ny Akademia Malagasy ). “ Ny lanjan’ny fahaiza-miteny teo amin’ny fampielezana ny fivavahana kristiana teto Imerina”.

(Ranjatohery Harilala, mpahay tantara, mpampianatra tantara, mpikambana mahefa ao amin’ny Akademia Malagasy). “Ny kabary mandrindra ny serasera tao Manjakadoria”

(Andriamboavonjy Hanitra, mpikambana mpifandray amin’ny Akademia Malagasy)

“Ny kabary hoenti-miatrika ny taona arivo fahatelo, andrana sy vina”. Rakotoniaina Bearisoa Printsy, mpahay tantara, mpampianatra mpikaroka. “Ny famadihana ao amin’ny faritr’i Vakinankaratra” (Rakotoasimbola Apollin, mpampianatra). “Ny  fandiam-bolagna betsileo eo anivon’ny fiarahamonina”. (Andriamalazaony, mpitahiry ny fomban-drazana). “Fagnotsafana amin’ny fananganana mpanjaka amin’ny fomba Matitanana” (Jean Robert Veloniaina, mpitazona tranobe, i Roland Felice), mpitahiry fomban-drazana, (Razanatovo Urnhases Emilien, mpianatra ao amin’ny Anjerimanontolo). “Velona asara tsy ritra maintany” (Ratsimbazafy Bernard, mpanabe). “La politique d’Andrianampoinimerina  sur les Vazimba à travers les kabary » (Rajoelinoro Marie Robertine, mpampianatra mpikaroka). “Ny fiantraikan’ny kabary eo amin’ny fiarahamonina manoloana ny fanatontoloana” (Rabarijaona, Mpampianatra mpikaroka. Anjerimanontolon’Antananarivo). “Ny fifandraisan’ny kabary sy ny angano” (Paul Congo, mpikaroka ny fomban-drazana any amin’ny faritra avaratry ny Nosy).

HaRy Razafindrakoto

News Mada1 partages

Nampisahotaka ny rehetra: nopotehina ireo grenady 35 hita teny Ambohidratrimo

Omaly tolakandro, teny amin’ny karieran’Ambohidratrimo, no nanapotehan’ny avy ao amin’ny ”corps de protection civile” ireo grenady 35 sy bala miisa 3, hitan’ny ankizy, tao amin’ny tokotanin’ny biraon’ny kaominina sy distrikan’Ambohidratrimo, omaly maraina. Nampisahotaka ny maro teny an-toerana ity tranga ity.

 “Ankizy nisikotsikotra tany teo amin’ny faritry ny tokotanin’ny distrika no nahita ireo grenady maromaro nalevina tao anaty tany. Niantso ny rainy izy io ka io indray no nampandre ny zandary tao an-toerana”, hoy ny fanazavan’ny kaomanda miandraikitra ny seraseran’ny zandarimaria, Andrianarisaona Herilalatina. Nahitana grenady miisa 35 sy bala miisa telo teo amin’ilay tokotany, rehefa nanao ny fizahana, omaly, ny zandary sy ny miaramila.

“Nijery ifotony izany ireo zandary ka nandray fepetra avy hatrany nanala ny olona lavidavitra sy nanapaka ny lalana tsy ahafahan’ny olona mivezivezy hatreo amin’ny  manodidina mba hisorohana izay mety ho loza haterak’izany”, hoy ihany ny fanazavana.

Tonga teny an-toerana ny miaramila avy ao amin’ny “corps de protection civile”. Izy ireo, efa manana ny fahaizana manokana amin’ny tranga toa izao. Fantatra fa grenady “inoffensives” ireo hita ireo.

“Ny fanohizana ny fikarohana ny lavaka nahitana fa grenady nalevina efa ampolo taona vitsivitsy ireo”, hoy ny fanamafisana. Nopotehina tamin’ny alalan’ny fanapoahana teny amin’ny “carrière » teny Ambohidratrimo ihany ireo fitaovam-piadiana ireo, omaly, tamin’ny 3 ora tolakandro. Nanokatra ny fanadihadiana kosa ny zandarimariam-pirenena.

Fitaovana avy aiza?

Mipetraka avy hatrany ny fanontaniana ny momba ireo fitaovam-piadiana marobe hita ireo. Ny fanazavan’ny zandary hatrany milaza fa nafenina ireo. Tokony ho fantatra kosa anefa ny fiavian’ireo fitaovana izay mazava ho azy fa an’ny miaramila. Tonga dia nopotehina ireo, saingy heverina fa efa am-pelatan’ny mpitandro filaminana ny mombamomba azy.

Ny filazan’ny tompon’andraikitra hatrany, fitaovana very nandritra ny krizy teto amintsika ireto hita ireto. Ny toy izao ny manaporofo fa nisy namoaka fitaovam-piadiana mahery vaika marobe nandritra ny olana ara-politika teto. Zava-doza ho an’ny fiarahamonina anefa raha sanatria ka ny olon-dratsy no nahita an’ireo, na nipoaka tampoka. Andrasana ny tohin’ny fanadihadiana ataon’ny zandary manodidina ireto fitaovana hita tampoka teny Ambohidratrimo ireto.

Yves S.

News Mada1 partages

CITE: valo volana tsy voaloa ny karaman’ny mpiasa

 

Mitaky ny zony feno sy ara-dalàna ireo mpiasan’ny CITE*, izay efa valo volana izao no tsy nandray karama. Natsangana avy amin’ny fiaraha-miasa Frantsay  izy io, nanomboka ny taona 1967, 51 taona izao. Navadika ho ONG malagasy, nanomboka ny taona 1995, nanokatra masoivoho hafa tany amin’ny faritany na niaraka tamin’ny Antenimieran’ny varotra. Mbola nitantana azy io ny Frantsay hatramin’ny 2005. Nanomboka 2010, Malagasy tanteraka no nisahana azy ka gaboraraka ny fitantanana, araka ny fanamarihan’ny solontenan’ny mpiasa, mitaky ny karama valo volana tsy voaloa.

Manao fitokonana ireo mpiasa ireo ary mitohy izany hatramin’izao. Etsy andaniny, tsy avela miditra ao amin’ny toeram-piasana izy ireo no efa nendahana ny anarana “CITE” eo amin’ilay trano eny Ambohimiandra. “Mafy ny mahazo anay, misy aminay ireto efa voaroaka amin’ny trano nipetrahana, satria tsy voaloa ny hofan-trano, sahirana izahay amin’ny fampianarana ny zanakay. Tsy mety mandray anay mpiasa ny tompon’andraikitra hatramin’izao”, hoy ny solontenan’ny mpiasa, Randriambololona Rolland.

29 novambra ny “arbitrage”

Ny volana avrily izy ireo no nanomboka nitatitra izao olana izao, ary efa nitondra izany any amin’ny sampana mpanara-maso ny asa, Fantatra ary fa amin’ny 29 novambra ho avy izao ny “arbitrage” eny amin’ny fitsarana. “Manantena ny mpiasa rehetra ary mahatoky ny fitsarana izahay”, hoy io solontenan’ny mpiasa io. Manohana azy ireo rahateo ny fiombonan’ny sendika, SSM, nahitana ny sekretra jeneraliny, Rakotomanga Barison

Noho izay fitantanana gaboraraka izay, niavosa ny trosan’ny CITE, anisan’izany, tsy voaloa ny hofan-trano teo Ambatonakanga, toerana nahafantaran’ny maro azy. Na amin’ny trano misy azy amin’izao fotoana eny Ambohimiandra, mbola tsy voaloa koa ny hofan-trano sy trosa maro hafa. Tsy voaloa toy izany koa ny Cnaps, nanomboka ny taona 2013. Ny Malagasy ihany no mampahantra ny Malagasy mpiray tanindrazana aminy, noho ny fitiavan-tena sy ny fitantanana tsy manjary.

R.Mathieu

News Mada1 partages

Minisitry ny Atitany: “Azo enjehina ireo mihoa-pefy”

« Tany misy lalàna ny eto ka azo enjehina ireo mihoa-pefy… Aoka hiandry am-pitoniana ny voka-pifidianana eny anivon’ny Ceni  sy ny HCC isika. Tokony hahay haka tahaka ny vahoaka tamin’ny fifidianana ny mpanao politika”, hoy ny minisitry ny Atitany, Razafimahefa Tianarivelo. Nohitsiny fa mbola anatin’ny vanim-potoan’ny fifidianana isika izao ka tsy tokony handairan’ny tsaho etsy sy eroa. “Faniriako ny hanajana ny vahoaka manontolo ary aoka tsy horebirebena ny saim-bahoaka naneho ny safidiny am-pahendrena sy fitoniana ary fihavanana tanteraka. Tsy sanatria isika mpanao politika indray ny hanao ny tsy mety, na tsy hanaja lalàna. Aoka  hajaina ny rafitra rehetra misy eto amin’ny tany sy ny fanjakana…”, hoy ihany izy.

Nanao tohivakana ny antso avo avy amin’ny sehatra isan-tsokajiny,  ny amin’ny tokony hipetrahan’ny fitoniana amin’izao fiandrasana ny voka-pifidianana izao. Efa nanao izany ny CFM, ny HCDDED sy ireo avy amin’ny fianakaviambe iraisam-pirenena…

Synèse R.

Midi Madagasikara1 partages

Anjanahary : Nambanana Kalach sy PA ny mpivarotra fiara

Raha handeha hamonjy fodiana rehefa avy niarakaraka tamin’ny fianakaviana, no nisy fiara nanakana avy hatrany. Ny iray avy eo anoloana ary ny faharoa kosa avy tao aoriana. Tsy afa-nihetsika intsony ny fiara kely izay nitondra ireo lehilahy roa. Nambanana basy roa karazana, dia kalachnikov sy poleta PA izy roa ary izany dia nialohavan’ny famakiana ny fitaratra teo anoloana tamin’ny vodibasy. Izany no nitranga tetsy Anjanahary, teo amin’ny fidinana  mizotra amin’ny sampanana mankany Ambodivona. Manodidina ny tamin’ny valo ora hariva no niseho ny fanafihana ary tao anatin’ny oram-be izany. Ny fiara voalohany izay nibahana avy any aloha dia fiara tsy mataho-dàlana ary fiara kely Golf kosa ny faharoa. Norahonana avy hatrany ny olona tao anatiny mba hanome ny vola any amin’izy ireo. Tsy izay ihany aza, fa mbola nalaina koa ireo entana izay mora nesorina teny an-koditra. Lasa hatramin’ny peratra mariazy, raha araka ny fanazavan’ny voatafika. Ny vola kosa dia mitentina 300.000 ariary no lasa. Raha ny tombana, dia noho ny asan’ny iray tamin’ireo lehilahy izay mivarotra fiara no tena nanintona ireo jiolahy. Vao avy nahalafo fiara maromaro izy tamin’iny herinandro iny ary mazava loatra, fa nisy nahafantatra izany ka nahatonga azy ireo ho lasa lasibatry ny fanafihana. Mbola manaporofo hatrany ny tranga toy izao, fa manana mpitsikilo ny jiolahy ary tena manara-maso ny fivezivezen’ny vola eto an-dRenivohitra. Betsaka ny olona no efa voaendaka raha  avy naka vola tamin’ny banky na koa an-dàlana ny ho any. Betsaka koa ireo izay vao avy nanao aferam-bato na fiara, dia nisy nanaraka ary nandroba. Ny tena loza aza matetika, dia hitan’ireo hatramin’ny trano ary ao no tafihiny tsy ananany antra. Midika izany fa mila any amin’ny toerana tsy tokony hisy mahita no hatao ny fifanarahana sy fandoavana vola mba hialàna amin’izay mety ho asan-jiolahy.

D.R

Midi Madagasikara1 partages

Badminton – Stage : Six entraîneurs diplômés niveau 1 mondial

Discrète. La Fédération Malgache de Badminton aime travailler dans l’ombre. En deux années consécutives, la fédération a bénéficié de deux stages de la part de la Solidarité Olympique et de la confédération africaine pour les entraîneurs. Après les badistes qui ont fait le voyage en Chine, voilà les entraîneurs qualifiés opérationnels. Six entraîneurs viennent de recevoir leur diplôme d’entraîneur niveau 1 de la Fédération Mondiale de Badminton (BWF). Il s’agit d’Aina Vonjinirina, Voahangy Rasolomanana, Chandrique Ratsiresy, Georges Rasamiarisena, Marc Haja Vonjinirina et Eugelot Ranaivolala. Ils ont passé l’examen l’année dernière. La cérémonie de remise de diplôme s’est déroulée, hier, à Analakely, en parallèle avec la clôture du stage pour la nouvelle promotion. Comme en 2017, c’est l’instructeur mauricien de la BWF, Annirao Dajee, qui a animé le stage de formation de cette année du 5 au 12 novembre à la petite salle du Palais des Sports de Mahamasina.  Ils étaient 8 techniciens à passer les examens. « Le groupe de cette année est meilleur que celui de 2017. Le choix des candidats y est pour beaucoup. La plupart des participants sont des joueurs qui ont fait le voyage en Chine. Ils ont pu voir la différence entre joueur et technicien » a expliqué l’expert mauricien. La fédération s’attèle désormais à l’organisation des Championnats nationaux juniors ce week-end à la petite salle du Palais des Sports de Mahamasina. Les éliminatoires se dérouleront le samedi 17 et la phase finale le 18 novembre. Les séniors entreront en action les 08 et 09 novembre, selon la déclaration du président de la Fédération Malgache de Badminton, Jean Aimé Ravalison. Avec le programme « Shuttle Time », 4 enseignants ont participé à une formation. 13 établissements scolaires travaillent étroitement avec la fédération. Toujours dans ce cadre, le directeur national, Aina Vonjinirina, participera à un stage au Bénin sur le badminton au niveau scolaire du 28 novembre au 03 décembre.  Au mois de septembre, deux jeunes badistes et un technicien s’envoleront aux Seychelles pour le stage de la Confejes.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Achat et vente de voix : Une opération hasardeuse avec le bulletin unique

« Le bulletin unique limite le marchandage de voix », selon la HCC.

A chaque consultation populaire directe, qu’il s’agisse d’élection ou de référendum, l’achat et la vente de suffrages restent un débat de fond(s), quand bien même pareille opération « commerciale » serait hasardeuse, voire à risque, surtout depuis l’adoption du bulletin unique. Comment l’acheteur peut-il vérifier que le vendeur a effectivement coché la case convenue ? Rien n’empêche le second d’accepter ce que le premier lui propose et de voter ensuite pour le candidat de son choix.  En fait, l’achat et/ou la vente de voix était plus réalisable du temps des bulletins de vote individuels, car il suffisait pour le vendeur, à sa sortie du bureau de vote, de montrer à l’acheteur tous les bulletins sauf celui du candidat convenu. Et ce, pour prouver qu’il a bien voté pour ce dernier.

Marchandage de voix. C’est peut-être dans le but inavoué de perpétuer cette pratique illicite que le régime HVM avait prévu dans la version initiale de la loi organique relative à l’élection du président de la République que « pour le second tour, le vote est exprimé au moyen de bulletin unique ou, le cas échéant, au moyen de bulletins de vote individuels établis par chaque candidat ». La HCC d’extirper de la loi soumise à son contrôle, cette seconde possibilité, en considérant que « la pratique du bulletin unique limite le marchandage de voix par les candidats qui exigent la présentation des bulletins de leurs adversaires pour justifier le vote en leur faveur ».

Frais. Pareil « commerce » de voix puise essentiellement son origine sous la Seconde République où le vote de l’électeur s’échangeait parfois contre une petite somme d’argent. Ou un « kapoaka » de riz qui pouvait être assimilé à un paiement en nature comme l’est aujourd’hui la distribution de T-shirt et autres casquettes à l’effigie de tel ou tel candidat. En effet, même s’ils sont distribués gratuitement, ils ont été forcément payés. A l’instar de bon nombre de propagandistes qui peuvent recevoir des « frais » de repas, de déplacement ou autre, pour le prix de leurs voix (au sens de cordes vocales) et non pas en contrepartie de leurs voix (au sens électoral). La campagne électorale crée effectivement des emplois à durée déterminée qui peuvent être renouvelés pour une période tout aussi éphémère en cas de « deuxième tour vao vita ».

R. O

Midi Madagasikara1 partages

Ambohidratrimo : 35 grenades enterrées dans la cour du bureau du district

Hier, l’enceinte du bureau du district d’Ambohidratrimo a été placée sous haute surveillance des Forces de l’ordre. Cette mesure a été prise suite à la découverte de 35 grenades enterrées sur les lieux. Toutes les portes d’accès sur le site qui abritent les sièges de tous les services de l’administration publique dans la localité ont été interdites au public pendant des heures, jusqu’au moment où ces projectiles explosifs ont été retirés. Selon les informations recueillies sur place, ces grenades ont été découvertes lundi en fin d’après-midi. En jouant près du siège de la CENI d’Ambohidratrimo, un enfant les a trouvées quand il a creusé des trous sur un talus. Surpris, il s’est précipité chez lui pour raconter les faits à son père. Ce dernier a alors alerté la gendarmerie qui a tout de suite pris toutes les dispositions nécessaires pour sécuriser les lieux, tout en appelant le Corps de la protection civile de l’Armée malgache qui est le service spécialisé dans ce genre de situation. Ce Corps dispose de spécialistes dans la manipulation d’explosifs. Débarqués sur place hier matin, des militaires de cette force ont alors décidé de procéder à la neutralisation et à la destruction de ces projectiles. En effet, cette opération a été effectuée hier vers 15 heures 30 minutes dans la carrière de l’entreprise de travaux publics gérée par des ressortissants chinois, dans la localité. Elle a été assistée par les représentants du Chef de district et du maire de la commune rurale d’Ambohidratrimo.

Selon le constat effectué par les spécialistes de l’Armée, ces grenades auraient été ensevelies dans la localité depuis des  dizaines d’années. Elles feraient partie des armes et projectiles qui avaient légalement circulé durant l’événement de 2002.  La Gendarmerie affirme qu’une enquête sur cette affaire est en cours depuis hier.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

La CENI sur la sellette

Les résultats affichés sur le site de la CENI ne semblent pas varier. Les scores des deux candidats en tête sont à peu près les mêmes. Cependant, les critiques fusent de toutes parts pour dénoncer des anomalies dans le traitement des PV qui parviennent à Alarobia. Les états-majors des candidats commencent à monter au créneau pour mettre en lumière les anomalies qu’ils ont constatées en brandissant les PV qu’ils ont en leur possession.

La CENI sur la sellette

Le processus électoral mis en place a été accepté, car il devrait, à travers cette élection, permettre de retrouver une véritable stabilité. Malgré les voix qui se sont élevées pour dénoncer les imperfections des listes électorales, la machine  s’est mise en branle. Les réticences d’une partie de la classe politique n’ont pas empêché le processus d’avancer, la communauté internationale ayant donné son onction. La population s’est rendue aux urnes sans rechigner. Les protestations de ceux qui n’ont pas pu voter n’ont pas assombri l’atmosphère de ces élections puisque l’envie de sortir du climat d’incertitude de ces derniers mois permettait de ne pas s’attarder sur les imperfections constatées ici et là. Tout le monde s’est convenu de respecter les règles établies par le code électoral. La CENI est la seule habilitée à publier les résultats du scrutin et ses rappels à l’ordre ont ramené un certain calme sur le plan politique. La lenteur du traitement des PV par l’institution a provoqué un certain agacement des états-majors de candidats qui ont procédé à leur propre décompte. L’accélération des opérations de traitement a permis d’avoir un aperçu des scores de l’élection. Cependant, des voix ont commencé à s’élever pour dénoncer des anomalies dans le traitement des PV. Les entourages des candidats n’ont pas voulu laisser passer les erreurs qui lèsent leur poulain.  Ils sont venus au siège de la CENI pour suivre le traitement des PV.  Néanmoins, ils sont  décidés à suivre la voie légale et à déposer des recours devant la  HCC. L’atmosphère politique va être électrique dans les jours à venir, la CENI étant sur la sellette.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Football : Le ciel est tombé sur la tête de Madagascar

Le torchon brûle entre Ahmad et Doda.

La FMF a beau qualifié les Barea pour la première fois à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019. Elle a cassé la tirelire pour trouver l’argent, mais apparemment, cela a laissé le président Ahmad indifférent qui ira jusqu’au bout de ce qu’il a toujours rêvé de faire : sanctionner Doda Andriamiasasoa en le suspendant.

Qu’a fait le président Doda Andriamiasasoa pour mériter une telle gifle de la part d’Ahmad, au moment où le football malgache est parvenu à se qualifier à sa première CAN ?

C’est la question que doivent se poser tous les férus du football qui savent pourtant qu’il y a pas longtemps, ils étaient les deux meilleurs amis du monde. Seulement, le patron de la CAF tenait rigueur à Doda Andriamiasasoa quand ce dernier faisait revenir Bolida dans le groupe avec qui il s’est embrouillé. Une broutille, comparée à ce que Doda Andriamiasasoa a fait pour lui.

Quand le SG de la Ligue d’Analamanga, Rabe Ignace, s’en prenait à Ahmad, c’est Doda Andriamiasasoa qui montait au créneau pour le protéger. Quand Arizaka Rabekoto Raoul allait rafler la mise lors des élections de 2010 à Fianarantsoa, c’est encore Doda qui a réuni les présidents des ligues à 4 h du matin pour défendre sa paroisse. Quand les cris des spectateurs de Mahamasina réclamaient le départ d’Ahmad, ce dernier trouva refuge dans la voiture de Doda, le fidèle lieutenant qui brandit à chaque fois la pancarte « Touche pas à Ahmad ».

Mais voilà que lors du Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) à Casablanca, le patron de la CAF a refusé de recevoir tous les membres de la FMF à l’exception de Théo Rakotoarimino, son homme à tout faire, également à l’origine de cette rumeur sur une éventuelle non-sélection de Faneva Ima et de Bolida. C’était tout simplement pour créer un climat de trouble pouvant justifier la mise en place de ce comité de normalisation.

Ou plutôt un comité « d’anormalisation » né des remous ayant émaillé les élections de Sambava, où le même Théo Rakotoarimino, ainsi que le conseiller juridique, Lomotsy Ludovic, se trouvaient avec les 15 présidents de ligue séquestrés par Briand Andrianirina et Alfred Randriamanampisoa. Un coup d’Etat qu’Ahmad s’est gardé de condamner, et encore moins la réunion d’après au Palais des Sports, alors que le ministère de la Jeunesse et des Sports n’avait pas voix au chapitre, au risque d’essuyer une suspension cette fois en règle pour ingérence dans les affaires d’une fédération.

Cette association de… bienfaiteurs s’en est plainte à la FIFA, qui décide de sanctionner presque sans réfléchir, car elle avait bel et bien reçu un rapport détaillé sur les incidents de Sambava.

Même la validation de la candidature de Briand Andrianirina et d’Alfred Randriamanampisoa constitue une entorse aux règlements, mais de cela on n’en parle pas. Alors que tout le monde sait que le président d’Elgeco est sanctionné par la commission de discipline après l’incident d’Ampasambazaha. Quant à Briand Andrianirina, il a certes pu trouver une licence de joueur à l’ASPTT de Fandriana et le poste de président du club AZ d’Ambositra, mais il semble avoir oublié qu’en démissionnant de la Fédération de kick-boxing, il est frappé de deux ans d’inéligibilité selon les textes régissant le sport à Madagascar. Attendre et voir.

Clément RABARY

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire

Mbola Rajaonah sous une IST (interdiction de Sortie du Territoire) avec une histoire de corruption ; une affaire qui surgit brusquement pendant les travaux de la Commission Electorale Nationale Indépendante sur l'élection du 07 Novembre, pourquoi ? « Est-ce que c’est pour attirer les yeux des observateurs politiques fixés sur les travaux de la CENI de plus en plus contestés par une partie de la population? » dixit certains analystes de la vie publique.
Mbola Rajaonah, ancien conseiller du président sortant Hery Rajaonarimampianina, serait impliqué dans une affaire de bois de rose à Singapour, de fausses déclarations au niveau des services des douanes. Il est dans le viseur de la justice malgache. En outre, un mandat d’arrêt serait déjà à son encontre.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : le Mouvement des citoyens veut que les élections soient refaites

Les forces de l’ordre ont été présentes massivement devant le siège de la Commission Electorale Nationale Indépendante à Alarobia aujourd’hui pour assurer la sécurité de cette entité responsable des élections et pour prévenir des éventuels troubles. En effet, des attroupements ont eu lieu devant cette institution vers l’après-midi. Le mouvement des citoyens s’est rendu sur les lieux et a demandé à parler au responsable pour faire part de leur requête. Ce mouvement demande que les élections soient refaites.
Les résultats des élections pourraient engendrer des troubles, selon ce mouvement. Les élections qui viennent d’être effectuées seraient truffées de fraudes selon toujours ce mouvement. C’est ce qui mènerait vers un trouble au sein de la société si la CENI s’entête à continuer ainsi. La seule façon d’éviter cela est de refaire les élections.
News Mada0 partages

Observatoire Safidy: recommandations pour les partis politiques

Après une première déclaration sur l’élection, l’Observatoire Safidy, du mouvement Rohy, a tenu à proposer quelques recommandations en vue des prochains scrutins.

Parmi celles-ci figurent des recommandations adressées aux partis politiques. La société civile appelle ainsi les partis politiques à «mieux se préparer et mobiliser leurs membres ou sympathisants à devenir des délégués dans les bureaux de vote».

Cela faisant partie des «responsabilités des partis politiques et des candidats». L’Observatoire Safidy estime que cette action “contribue à la crédiblité des élections et en même temps, démontre le traitement équitable de tous les électeurs dans les différentes zones, aussi bien rurales qu’urbaines”. En effet, les partis politiques font partie des acteurs principaux lors d’une élection.

D’autres recommandations venant des observateurs et de toutes les parties prenantes ont également été proposées à l’endroit de la Ceni. Outre le renforcement de capacités des démembrements de la Ceni, Safidy juge également nécessaire le “renforcement de la sensibilisation et l’éducation des citoyens et électeurs”.

T.N

 

News Mada0 partages

Demande de confrontation des voix: la Ceni incompétente, dixit Herilaza Imbiki 

Alors que les résultats provisoires émanant de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) ne sont même pas publiés, certains souhaitent déjà procéder à des confrontations de voix. Une requête qui, jusqu’à présent, semble impossible à satisfaire.

«Le délai de recours est fixé à deux (2) jours après la publication des résultats provisoires par la Commission électorale nationale indépendante», stipule l’article 66 alinéa 2 de la Loi organique N°2018 – 009, relative à l’élection du Président de la République.

 Comme la Ceni prévoit la publication des résultats provisoires d’ici le 20 novembre au plus tard, les requérants devront attendre ce délai, «sous peine d’irrecevabilité», a fait savoir le magistrat Herilaza Imbiki, joint au téléphone. Il a ainsi expliqué que la requête du camp Ravalomanana de vouloir procéder à des confrontations de voix est, pour l’instant, impossible.

«Non seulement il ne peut pas demander les PV auprès de la Ceni, mais cette dernière ne peut également pas les lui remettre», a-t-il indiqué, tout en soulignant qu’ils peuvent toujours demander les PV, auprès des SRMV qui ont aussi des exemplaires à valeur originale.

Au niveau de la HCC

L’article 65 de ladite loi stipule que «la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) est compétente pour connaître de toute requête ou contestation se rapportant aux actes qui constituent les préliminaires des opérations électorales et à ceux qui ont trait au déroulement du scrutin».

«Toute requête en contestation ou confrontation devrait ainsi être déposée à la HCC et non à la Ceni», a précisé Herilaza Imbiki. D’ailleurs, «la HCC reçoit déjà des PV provenant des SRMV et procède également, de son côté, au décompte des voix», a-t-il noté. Ce qui laissera le temps à la HCC de recevoir et d’examiner les PV comportant d’anomalie, de la part de la Ceni.

Tahina Navalona

 

 

News Mada0 partages

Sursis a exécution – Fanirisoa Ernaivo: le Conseil d’Etat statuera ce jour

Après la décision du ministère de la Justice de suspendre la magistrate Fanirisoa Ernaivo de ses fonctions, cette dernière a demandé un sursis à exécution auprès du Conseil d’Etat  qui devrait statuer ce jour, après report de l’audience devant se tenir hier.

La décision de la ministre de la Justice, Noro Vololona Harimisa, a fait suite aux propos de Fanirisoa Ernaivo, également candidate à la présidentielle, à Mahamasina, à l’encontre des forces de l’ordre. Fanirisoa Ernaivo a été suspendue de ses fonctions, aussi ses droits salariaux lui ont  été ôtés. Il appartiendra au Conseil supérieur de la magistrature (CSM) de trancher sur le sujet.

Pour sa part, Fanirisoa Ernaivo a affirmé avoir pris des dispositions en tant que candidate, en prenant sa disponibilité en sa qualité de magistrate. Une affirmation rejetée par la ministre de la Justice, qui a souligné que «la concernée a pris congé et non une disponibilité».

 

T.N

News Mada0 partages

Tsy mahazo mivoaka amin’i Madagasikara: nilatsaka ny IST ho an’i Mbola Rajaonah  

Nilatsaka, omaly ny taratasy avy amin’ny minisiteran’ny Atitany milaza ny fahazoan’i Mbola Rajaonah, izany IST izany, araka ny datin’ny 13 novambra 2018. Nomena toromarika avokoa ny rantsa-mangaikan’ny minisitera misahana ny eny anivon’ny lafintany sy ny eo anivon’ny fiadidiana ny polisim-pirenena hampihatra izany ka tsy hamela malalaka an’i Mbola Rajaonah hivoaka any ivelany aloha mandra-pisian’ny toromarika vaovao.

Tsiahivina fa anisan’ny olona akaiky ny fitondrana Rajaonarimampianina ity mpandraharaha ity.

Voatonontonona ho mpanohana ara-bola an-dRavalomanana

Tsy azo ihodivirana izany fa anisan’ny mety ho ao ambadik’izao fanakanana azy izao tsy hivoaka any ivelany ny kandidà laharana faha-12 sy ny filoham-panjakana, Rakotovao Rivo. Eo rahateo ny fanahiana fa nanao hosoka teny anivon’ny fadin-tseranana i Mbola Rajaonah. Fa eo amin’ny fifandraisan’izany eo amin’ny lafiny politika indray, anisan’ny voatonontonona ho mpanohana ara-bola ny kandidà Ravalomanana rehefa nisintaka tsy niara-dia amin’ny fitondrana Rajaonarimampianina ny tenany. Mety tsy levon’ny vavonin’ny HVM izany fifindrana lasy izany ka izao nitadiavana hevitra sy paikady izao, any amin’ny resaka vola eny amin’ny fadin-tseranana ?

Hampizarazara ny ekipan’ny Tim

Mety hampizarazara ny eo anivon’ny Tim koa anefa ny fisian’ity mpandraharaha lasa olona akaiky ny kandidà laharana faha-25 ity. Mety hahavoailika ny mpikambana sasany sy ny ekipa mpiara-dia eny Faravohitra izany. Tsy ho azoazon’ny hafa raha hahazo avara-patana akaikin’i “Dada” raha mitaha amin’ny hafa ? Hisy fiantraikany amin’ny fifidianana filoham-pirenena amin’ny fihodinana faharoa, manoloana ireo mpifidy sy mpanohana an-dRavalomanana ?

Araka izany, andrasana ny ho tohin’izao raharaha amin’ny resaka hosoka eny anivon’ny ladoany izao.

Randria

 

News Mada0 partages

Mois de la photographie: les images parlent plus que les mots

La 9e édition du festival « Sar’nao », dans le cadre du mois de la photo, a débuté hier à l’Alliance française d’Antananarivo (AFT) Andavamamba. Cette année, le comité d’organisation, dirigé par Fidisoa Ramanahadray, a choisi le thème « cultures et traditions ». Selon lui, « les images invoquent davantage les messages que les mots ».

«A chaque photo exposée, le photographe partage sa vision et inspire le public. Ainsi, même en étant analphabète, la personne arrivera à déchiffrer le message véhiculé », a annoncé Fidisoa Ramanahadray dans son discours lors du vernissage des deux expositions « Regards croisés » et

« Sambatra ». Il a ainsi souligné l’importance du choix des photos exposées au grand public.

« Regards croisés »

En collaboration avec l’AFT, le comité a effectué hier le vernissage de deux expositions. La première, intitulée

« Regards croisés », a été réalisée par de nombreux photographes réunionnais. « Ce projet a débuté il y a trois ans, en collaborant avec des partenaires dans diverses zones

de l’océan Indien. L’objectif est justement de partager les cultures et les traditions de chaque pays, région et espace », dixit Hobisoa Raininoro. 56 clichés axés sur trois thèmes (l’alimentation, les lieux de vie et les métiers manuels) y sont exposés.

« Sambatra » by Henitsoa Rafalia

La seconde exposition est assurée par Henitsoa Rafalia. Il présente, à travers une vingtaine de photos, l’une des coutumes de la région Antambahoaka, dénommée « Sambatra ». « Mon objectif est de partager cette culture et cet univers, qui restent encore méconnus du grand public », a annoncé le photographe. En réalité, « la photographie crée des liens entre le peuple et les photographes. Dans chaque photo, la perception du public est toujours différente », a conclu Iman Noël, adjointe déléguée générale de la fondation Alliance française.

Ces deux expositions prendront fin le 24 novembre. Par ailleurs, d’autres expositions auront lieu dans d’autres sites, dans le cadre de ce festival « Sar’nao ».

Holy Danielle

 

 

News Mada0 partages

Fimpima: le kabary au cœur d’une concertation

Une grande première. L’Académie malgache Tsimbazaza abritera une concertation autour de l’art discursif ce vendredi, à l’occasion de la célébration des 55 ans de la Fimpima.

« Pour la petite histoire, l’Association des rhéteurs malgaches a vu le jour le 16 novembre 1963. Si le jubilé du cinquantenaire de Fimpima a levé son voile le mois de juin dernier, l’épicentre de la célébration aura lieu ce vendredi », a fait savoir hier Hanitra Andriamboavonjy, le numéro un de Fimpima, lors d’une rencontre avec la presse à la Bibliothèque nationale Anosy.

La 4e édition du « Zaikabe » de l’association des orateurs malgaches, qui s’est déroulée du 30 septembre au 6 octobre dans la capitale de Diana, a abouti à des élections en vue de renouveler les membres du bureau. Dans ce contexte, les nouveaux piliers de la Fimpima seront présentés lors de cette assise.

Les mille et une facettes du kabary feront l’objet d’une conférence-débat tout au long de cette journée. Des travaux de recherche autour de cet art oratoire seront également dévoilés au grand jour. Une bonne dizaine de conférenciers, composés d’académiciens,  d’enseignants-chercheurs et de gardiens des traditions s’en donneront à cœur joie pour partager leur savoir.

« Cette concertation nous permettra, non seulement d’acquérir de plus amples connaissances sur le kabary, mais également et surtout d’éveiller la richesse et les valeurs culturelles de ce  patrimoine national pour l’actuelle et la future générations », a renchéri l’historien Harilala Ranjatohery, qui sera parmi les conférenciers.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Concours sur l’incendie du Rova: les lauréats seront primés samedi

A l’occasion de la commémoration de l’incendie du Rova Manjakamiadana du 6 novembre 1995, l’Ivon-toeran’ny kolontsaina malagasy (IKM) et l’association Mamohela ont organisé un concours de poème, de slam et de paroles, depuis le mois d’octobre dernier. Les lauréats ont récemment été dévoilés et la remise des lots aura lieu samedi à l’IKM Antsahavola. Parmi les neuf œuvres reçues, les textes de Anja Cathucia Randrianantenaina, Judie Princia Razafiarison et Rodin Andriamiharisolo ont séduit le plus les membres du jury.

Dans son poème intitulé

« Vakoka voatahiry », Anja Cathucia Randrianantenaina a raconté la nostalgie de son grand père, qui a raconté ses  ancienes habitudes, fêtes et patrimoines culturels qui sont encore ancrés et partagés à ces jeunes générations. De son côté, Judie Princia Razafiarison a présenté « Ny aloka fotsy », qui remémore, avec son enfance, l’histoire des rois et reines qui habitaient jadis au palais. « Pourquoi a-t-on incendié le palais ? Etait-il moche ?», a répliqué l’enfant dans le texte. Et enfin, Rodin Andriamiharisolo proposait

« Mitomany anatiRova » ou « Pleurer dans le palais », dans lequel il fait part de la tristesse concernant l’incendie du Rova. « En un clin d’œil, les héritages sacrés sont partis en fumée ».

Jusqu’au 18 novembre, une exposition sur le Rova Manjakamiadana se tient à l’IKM. Cette dernière dévoile quelques anciens clichés du palais, ainsi que les portraits des grands rois et reines d’antan.

Holy Danielle

 

 

 

News Mada0 partages

NA HASSI: la poésie pour l’éveil artistique des plus jeunes

 

Na Hassi convie le jeune public à un atelier d’initiation à la poésie, ce samedi à l’Is’art Galérie Ampasanimalo.

Slameuse et poétesse à la plume légère mais aux textes poignants et émouvants, Na Hassi s’est découverte une véritable passion pour la littérature à l’orée de 2003. Ce n’est qu’en 2008 qu’elle a foulé les planches pour la première fois, lors d’une scène ouverte de slam.

En 2016, elle a sorti « Prozodik, l’hystérique et ses masques », son premier album audio qui renferme 11 titres. Actuellement, la jeune femme assure les fonctions de responsable artistique de Zoromanga, une plateforme pour appuyer les artistes à être autonomes et par la même occasion, au développement de l’art et la culture.

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Hiragasy: hodimandry Rakotomalala

Tarika mpanao hiragasy maromaro no efa nisongadinan’ny talentany. Nodimandry teo amin’ny faha-78 taony Rakotomalala, mpikabary ao amin’ny tarika Ranarison Andohavary, raha ny vaovao nampitain’i Dadafara Lt Production. Efa nirotsaka teo amin’ny sehatry ny hiragasy sahady raha mbola vao 12 taona monja. Nisongadina tanteraka tamin’ny fahaiza-mikabary izy. Hainy tsara ny misarika ny mpijery hifantoka amin’ny zavatra lazainy, hany ka satrin’ny olona hihaino hatrany. Anisan’ny manome lanja ny tarika nisy azy, izay fahaizany mikabary izay. « « Lebanga » no tena nahalalan’ny mpitia hiragasy azy », hoy i Dadafara.

Mirary fiononana feno ho an’ny fianakavian-dRakotomalala sy ny tontolon’ny hiragasy ny Gazety Taratra.

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Ambohidratrimo: découverte de 35 grenades offensives

Alors qu’il jouait dans la cour du bureau de la commune et du district d’Ambohidratrimo, un enfant a retrouvé de nombreuses grenades sous terre.

Branle-bas de combat, hier matin, à Ambohidratrimo. Le quotidien des gens a été troublé par une découverte inattendue. Aux premières heures, un père de famille a signalé la gendarmerie locale de la découverte de nombreuses grenades dans la cour du bureau de la commune et du district d’Ambohidratrimo. « Mon fils m’a averti qu’il a découvert des explosifs dans la cour du bureau de la commune au moment où il y jouait », a rapporté ce père de famille.

Le déploiement des forces de l’ordre n’a pas passé inaperçu. « Certains habitants ont été pris par la panique en remarquant la présence massive des forces de l’ordre sur place. Ils ont cru en une alerte pour attaque à main armée », a indiqué un riverain. Aussitôt descendue sur place, la gendarmerie a évacué les employés. Un périmètre de sécurité de 100 mètres à la ronde des lieux de la découverte des explosifs a été installé et la circulation a été interrompue. Les gendarmes ont, eux aussi, eu consigne de s’éloigner en attendant l’arrivée des éléments du Corps de protection civile (CPC) pour se charger des explosifs.

Les spécialistes du CPC ont déterré 35 grenades offensives et 3 balles. « Ces engins explosifs y ont été ensevelis il y a plusieurs années », a précisé la gendarmerie. Vers 15 heures, les explosifs ont été transportés avec mille soins dans une carrière se trouvant à Ambohidratrimo pour y être détruits. La vie des habitants a ensuite repris son cours normal.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Affaire cite Ambohimiandra: les droits des employés bafoués

Le problème relatif  au non paiement des salaires des employés du Centre d’information technique et économique (Cite) depuis neuf mois est loin d’être résolu. Vingt jours après la grève d’avertissement, menée par ces derniers au siège de l’organisme à Ambohimiandra, les responsables n’ont manifesté aucune réaction ni adopté des mesures qui pourront dénouer cette crise.

« Ils ont même cessé tout dialogue avec les employés, en refusant toutes nos demandes de rencontre », a souligné le délégué du personnel, Rolland Randriambololona. Du coup, les concernés ont dû revenir sur le champ de bataille depuis hier, en manifestant devant le siège du Cite à Ambohimiandra.

Un mouvement qui a bénéficié de l’appui de la Solidarité des syndicats de Madagascar (SSM) qui, son SG, le Dr Jean Raymond Rakotoniasy, a dénoncé le non respect des droits des employés. « Cette situation reflète une fois de plus le manque de considération envers les employés qui, mis à part le fait d’être rémunérés avec un salaire très bas, ne sont pas non plus protégés contre les impacts des mauvaises gestions perpétrées par les responsables, comme c’est le cas pour cet organisme ».

Mauvaise gestion

Dans un communiqué diffusé dans la soirée d’avant-hier, les membres du Conseil d’administration du Cite reconnaissent que ce problème financier, auquel l’organisme fait face actuellement, est la suite de la mauvaise gestion financière qui s’est succédée. Pourtant, aucune poursuite judiciaire n’a été engagée à l’encontre des responsables.

Par ailleurs, les employés démentent  l’information véhiculée par le CA, comme quoi ils ont accepté de plein gré de poursuivre leur travail sans être payés.

« Ce ne sont pas uniquement les employés, dont une bonne partie se trouvent à la rue et ne mangent pas à leur faim depuis des mois et ne peuvent pas scolariser leurs enfants, qui souffrent de cette mauvaise gestion, mais également les bénéficiaires des  nombreuses activités de la Cite », a fait remarquer le délégué syndical des employés du Cite, Christobelle Andrianarivelo.

Puisque les dialogues et les grèves n’ont pas pu résoudre le problème, les concernés ont décidé de porter l’affaire auprès de la Justice. L’audience est prévue se tenir le 29 novembre prochain.

 

Fahranarison

 

 

News Mada0 partages

Rapport sur l’environnement: trois espèces aquatiques menacent notre biodiversité

Dans son Rapport sur l’environnement de Madagascar (Raem) 2017, la Direction générale de l’environnement (DGE) du ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF) note que trois espèces aquatiques introduites à Madagascar menacent notre biodiversité.

Il s’agit de l’écrevisse Procambarus sp, connue sous le nom de « Foza orana », du poisson serpent d’Asie ou Channa maculata, ou « Fibata » et du crapaud masqué ou Radaka boka. Ces invertébrés d’eau douce détruisent la faune aquatique, en particulier, celle endémique.

« Ils sont ainsi à l’origine de plusieurs millions de dollars de pertes chaque année », a souligné le Raem 2017. Il s’avère ainsi primordial de s’atteler à trouver des solutions, si l’on veut atteindre les objectifs de conservation de la biodiversité d’ici 2020.

Procambarus sp

La présence de l’espèce d’écrevisse invasive Procambarus sp a été signalée il y a quelques années au pays. C’est une espèce exotique, très dangereuse et un vorace prédateur de têtards d’amphibiens et d’autres invertébrés aquatiques, pouvant ainsi entraîner un déséquilibre dans l’écosystème aquatique en général. Elle détruit non seulement la faune aquatique, mais également la flore dont la riziculture.

« Les actions qui ont été menées jusqu’ici ne sont pas suffisantes pour que la lutte s’affiche dans le durable »,

a mentionné le rapport. D’autres investigations s’avèrent donc indispensables pour continuer la lutte contre cette écrevisse invasive.

Serpent d’Asie ou Fibata

L’introduction de cette espèce de poisson remonte aux années 80, dans le cadre de la promotion de l’aquaculture dans les différents lacs des Hautes terres. D’après le Raem 2017, il était vérifié que le «  Fibata » est responsable de la disparition de certaines espèces de poissons locaux, comme le « Paratilapia polleni » et de l’oiseau grèbe ou Tachybaptus rufolavatus dans l’Alaotra.

Crapaud masqué

Ce crapaud asiatique est arrivé à Madagascar plus précisément à Toamasina  en 2010. Il se trouve actuellement sur une superficie d’environ 98km2.

Compte tenu de sa densité qui est de 400 crapauds par hectare, on estime que la population actuelle est probablement de l’ordre de quatre millions. Non seulement, cette espèce est toxique, mais elle est également un prédateur, présentant à la fois un danger pour les invertébrés et les vertébrés.

Avec 40.000 œufs par an, le « Radaka boka » se reproduit rapidement et a une longue durée de vie.

Recueilli par Sera R.

 

News Mada0 partages

Malnutrition: réduire à 55% dans la Vakinankaratra 

Lors de l’atelier régional du Programme d’amélioration des résultats nutritionnels ou « Fanjariantsakafo sy Fahasalamana Ifotony » (Parnfafi) hier, à Antsirabe, les responsables se sont fixé comme objectif la réduction à 55% du taux de la malnutrition chronique dans la Vakinankaratra.

D’après le constat, les ruraux vendent presque la totalité de leurs productions sans penser à leurs propres besoins. Et, c’est la principale cause de la malnutrition dans cette région, malgré sa potentialité de produire en quantité suffisante des fruits et légumes.

« Presque 99% des produits sont envoyés et vendus en dehors de la région », selon le directeur de l’Office régional de la nutrition (ORN) de Vakinankaratra, le Dr Harinaivo Ravelonarivo.

De par cette mauvaise habitude, la région détient actuellement le record de la malnutrition chronique des enfants de moins de 5 ans au pays, avec un taux de 65,2%, si le taux national est de 47,5%. A part cela, l’ignorance ou le non respect des 5 codes de couleur nutritionnels ne font qu’aggraver la situation.

Améliorer les indicateurs

A travers un programme, les indicateurs nutritionnels des enfants de moins de 5 ans dans 15 régions de Madagascar, financé à hauteur de 200 millions de dollars et étalé sur dix ans, sont à améliorer

Ainsi, les interventions consistent à assurer une bonne nutrition pendant les 1.000 premiers jours de la vie de l’enfant, de la naissance à deux ans, dont on connaît les effets positifs sur les enfants.

A titre de mesure d’accompagnement, les capacités des centres de nutrition communautaire seront renforcées. Comme le PNNC/ Seecaline, dont le nombre est actuellement de 541 pour Vakinankaratra et l’objectif est d’atteindre 907 à la fin du programme Parnfafi.

 

Sera R.

 

News Mada0 partages

Alaotra: solidarité pour lutter contre la rougeole

Une épidémie de rougeole menace actuellement la région Alaotra-Mangoro. Les autorités locales contribuent matériellement à l’intensification de la campagne de vaccination pour prévenir le fléau.

Le chef de région Alaotra-Mangoro, le Dr Désiré Ranarisoa, a remis 100 litres de gasoil et 20 litres d’essence à la Direction régionale de la santé publique de sa circonscription, pour les besoins de la campagne de vaccination contre la rougeole prévue être intensifiée dans la région. La menace d’épidémie est actuellement imminente, suite à la contamination d’un enfant venant de la Commune rurale de Didy au cours d’un séjour dans la capitale.

 Outre les dispositifs sanitaires mis en place par le service de santé local, les responsables ont décidé d’adopter cette stratégie, basée sur la prolongation et l’intensification de la campagne de vaccination. Renforçant ces mesures préventives, la région Alaotra-Mangoro a jugé nécessaire de contribuer à la lutte contre les risques de prolifération de la maladie en appuyant les actions du personnel de santé de sa circonscription.

Ces carburants serviront donc au fonctionnement du matériel roulant, destiné aux déplacements des agents chargés d’effectuer les vaccinations et les sensibilisations y afférentes. Appel a été d’ailleurs lancé à l’endroit des parents afin qu’ils fassent vacciner leurs progénitures, âgés de 9 mois à 15 ans, par mesures prophylactiques face à cette menace d’épidémie.

Manou/Solo

 

News Mada0 partages

Amoron’i Mania: Fandriana appelle à l’apaisement

L’association Zafmi Hasi lance un appel à l’apaisement. «Le contexte actuel oblige à la retenue dans l’intérêt de la Nation», ont déclaré ses membres, hier, à Manakambahiny.

L’association Zafmi Hasi, regroupant les natifs du district de Fandriana, doit prendre ses responsabilités dans la situation actuelle pour éviter le chaos résultant des dissensions postélectorales, selon les déclarations de son président, Justin Andrianirina, devant la presse de la capitale, hier. Il a conseillé la retenue aux parties concernées après avoir exposé brièvement les problématiques liées aux différences des scores enregistrés par les candidats lors des scrutins. Les concurrents et leurs partisans doivent s’astreindre désormais à plus de réserve, selon les souhaits du bureau national de l’association.

La presse a aussi été invitée à calmer le jeu en tempérant ses interventions. Il a par ailleurs conseillé de respecter la voie légale dans toutes les actions relatives à l’élection pour éviter les troubles.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Haintrano teny Tanjombato: olona iray namoy ny ainy sempotry ny afo

Omaly maraina vao maty ny afo tamin’ilay firehetana orinasa afakaba teny Tanjombato, afakomaly alina. Namoy ny ainy, vokatr’izany, ny teratany vahiny iray lehiben’ny mpiambina ao amin’ny orinasa…

Afakomaly alina tamin’ny 8 ora no nitranga ny firehetana niainga avy ao amin’ny toerana fanamainana lamba ao amin’ilay orinasa afakaba. Nijoalajoala tsy nisy toy izany ny afo ka nahazo ny ampahany tamin’ilay orinasa. Araka ny fampitam-baovao voaray avy amin’ireo mpiasa eny an-toerana, namoy ny ainy vokatry ny fahasemporana tamin’ny haintrano  ny teratany vahiny iray lehiben’ny mpiambina ao amin’ity orinasa ity. Fantatra fa isan’ireo orinasa manana mpiasa betsaka mpanamboatra lamba sy akanjo eny Tanjombato ity nirehitra ity raha ny fitantaran’ireo mpiasa hatrany. Vokany, tsy niasa ny mpiasa, omaly, nalefa nody. Manahy, araka izany, ireo mpiasa sasany fa mety ho tonga hatrany amin’ny fampiatoana vonjimaika ireo mpiasa amin’ny asany ny fahavoazana nihatra tamin’ity orinasa afakaba ity. Isan’ny nampanano sarotra ny famonoana ny afo ny tsy fisian’ny fantson-drano ahafahana mamono ny afo raha sendra loza toy izao.

Nohamafisin’ny tompon’andraikitra misahana ny fampiofanana eo anivon’ny mpamonjy voina kosa, ny officier, Ralimbison Yves fa kitay nampirehetina tao amin’ny toerana fanamainana lamba no nitarika ny haintrano. “Ny tsy hitaran’ny afo no tena nataonay voalohany indrindra”, hoy izy.

Nambarany hatrany fa trano 30 ka hatramin’ny 40 tafo eo no may, nandritra ny roa volana izay. Roa isan-kerinandro ny trano mirehitra. Tsy fitandremana no mahatonga ny loza ary eny amin’ny faritra iva no matetika nahitana izany trangana haintrano izany satria tranohazo avokoa ny ankamaroan’ny trano amin’iny faritra iny.

J.C

News Mada0 partages

Anosizato: saron’ny polisy ilay jiolahy raindahiny amin’ny halatra fiara

Voasambotry ny polisy misahana ny ady heloka bevava, sakelika fahatelo (BC 3) Anosy, ny 6 novambra 2018 lasa teo teny Anosizato, ny jiolahy iray 38 taona, raindahiny amin’ny halatra fiara. Araka ny fanazavan’ny polisy, tamin’io andro io teny Andravoahangy tokony ho tamin’ny 8 ora maraina, fiara taxi 4L iray no nokendren’ity mpangalatra ity. Mitondra rano izy sady manakana fiara taxi no sady manao marary ary mody mandringa. Rehefa mandeha elaela anefa ny fiara dia irahany na asainy  mividy fanafody ilay mpamily. Rehefa mivoaka ny fiara noho izany ilay mpamily dia eo no hanararaotany mangalatra ilay fiara. Velominy avy hatrany ny fiara ka lasa mirifatra mitsoaka izy. Nony tafaverina ilay mpamily dia talanjona, tsy nahita ilay fiara taxi nentiny. Nanatona ny kaomisaria foibe eny Tsaralalana avy hatrany ilay mpamily nilaza ny zava-nanjo azy. Nandray ny andraikiny ny polisy ka raikitra ny fikarohana. Vokany, tratran’ny polisy mpandrindra ny fifamoivoizana teny Anosizato ilay fiara ora roa taorian’izay ary nentina teny amin’ny (BC 3) nanohizana ny fanadihadiana. Nandritra ny fanadihadiana azy no nahafantarana fa izy dia anisan’ny nangalatra ny ankamaroan’ireo fiara very teto an-dRenivohitra.

J.C

News Mada0 partages

Halatra moto: jiolahy iray naiditra am-ponja

Saron’ny polisy, ny 9 sy 10 novambra 2018 lasa teo, ireo jiolahy roa tompon’antoka tamina halatra moto. Ny iray voalohany, raha ny tatitra avy amin’ny polisy, tratra teny amin’ny HCC Ambohidahy rehefa nangalatra moto teny Ambohijatovo, ny 1 novambra lasa teo ary nidoboka am-ponja, ny zoma lasa teo niaraka tamin’ilay mpividy halatra. Nohamafisin’ny polisy fa mbola manao asa ivelan’ny fonja na MOP “main d’oeuvre pénale” ity jiolahy ity kanjo izao tratra izao indray. Ny faharoa kosa tratra teny Talatamaty, ny asabotsy teo rehefa avy nangalatra moto BWS iray.

J.C

News Mada0 partages

Transport Aérien: Corsair arrête les dessertes de Madagascar

D’après le communiqué publié par la compagnie le 8 novembre, à partir du 9 février 2019, la compagnie aérienne Corsair est contrainte d’arrêter la desserte des îles de Madagascar et de Mayotte. C’est la conséquence de la suspension de ses droits et trafic entre l’île de La Réunion et Madagascar.

La compagnie française s’est vu signifier la suspension des droits de trafics régionaux entre les deux îles le 25 mars 2018. « Cette suspension vient fragiliser la structure du programme de la compagnie pour la desserte de Madagascar, qui ne peut pas être maintenue dans des conditions économiques satisfaisantes sans la liaison régionale », a-t-elle annoncé.

Concernant la desserte de Mayotte, Corsair s’est dit contrainte de stopper ses vols à destination de Dzaoudzi en raison  de la piste trop courte qui ne peut pas accueillir les Boeing 747 affectés à la zone océan Indien et de la ligne qui ne peut plus être combinée avec Antananarivo.

 

R.R.

 

 

 

News Mada0 partages

Foot-Can 2019: les Barea poursuivent leur rêve

Fin du cauchemar pour les Barea après que la Fifa ait pris la décision de remplacer la fédération malgache par un comité de normalisation! Désormais, ils peuvent se focaliser sur leur rêve, celui de réaliser un parcours sans faute dans la course à la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations 2019 (Can).

En effet, bien que le ticket pour le Cameroun soit en poche, l’équipe nationale compte terminer en beauté les éliminatoires. Et pour le compte de l’avant-dernière journée des éliminatoires, face au Soudan, dimanche prochain, à Vontovorona, le coach national Nicolas Dupuis a reconduit tous les éléments clés qui ont fait la réussite de cette sélection jusqu’ici.

De plus, il a fait appel à des joueurs capables de tirer l’équipe vers le haut, dont notamment Jérémy Morel. Et pour que toutes les conditions soient réunies dans cette quête, le sélectionneur national a donné plus d’importance au temps de préparation, en convoquant les joueurs plusieurs jours avant le Jour J.

Naisa

 

News Mada0 partages

Basket-Coupe Africaine: MB2All a de l’énergie à revendre

De retour sur la scène africaine après 8 ans d’absence, MB2All compte sur sa jeune garde pour réussir son pari. Hier, la délégation a mis le cap sur la capitale mozambicaine (Maputo) où se tiendra la Coupe des clubs champions d’Afrique du 16 au 25 novembre.

MB2All est dans de bonnes dispositions ! Que ce soit sportivement ou financièrement, toutes les conditions sont réunies pour que les porte-fanions malgaches fassent une belle campagne africaine en terre mozambicaine.

D’ailleurs, d’après les dires du manager général du club, Ndranto Tagg Rakotonanahary, cette fois-ci, ils comptent faire mieux que la dernière fois, où ils sont sortis de la compétition dès la phase de poules. «Nous avons un seul objectif lors de cette joute africaine, celui de se qualifier pour la phase finale avec les joueuses championnes de Madagascar cette saison», s’est-il exprimé.

En effet, contrairement à certaines pratiques dans le milieu, MB2All a écarté de sa route toute idée de renforcer l’équipe par des éléments extérieurs. Les 12 joueuses de l’effectif sont celles qui se sont investies, corps et âme, dans l’obtention du titre national cette saison.

Face aux équipes africaines, une autre paire de manches attend cette génération dorée de MB2All. Pour se faire, l’équipe s’appuiera sur l’expérience africaine de sa jeune garde amenée par les anciennes pensionnaires de l’équipe nationale U16 filles de 2017, en l’occurrence, Muriel, Christiane, Chantiah et Mickaela, soutenues par leurs aînées que sont la capitaine d’équipe Miora et l’ancienne pensionnaire de l’équipe nationale Lucia.

Mais cela n’enlève en rien la qualité des autres éléments de l’équipe. «La particularité de notre équipe est que les

12 joueuses sont toutes opérationnelles en cas de besoin. En d’autres termes, elles apportent le même rendement», a souligné le manager général.

A toute épreuve

Conscient de la difficulté que l’équipe va affronter à cause de la petite taille de nos joueuses, le staff technique du MB2All compte sur leur capacité athlétique pour compenser cette lacune et faire la différence par la même occasion, que ce soit offensivement ou défensivement.

Aussi, il ne faut pas oublier qu’à l’instar des Warriors en NBA, MB2All possède en son sein des tri-pointeuses hors pair qui peuvent faire la différence à elles seules, à l’image de Chantiah ou autre Christiane.

«Certes, les deux joueuses sont les plus connues en la matière mais, toutes les filles sont aptes à prendre leur responsabilité si c’est nécessaire», a-t-il conclu.

Naisa

 

 

News Mada0 partages

Badminton: 7 stagiaires certifiés, 6 entraîneurs et 4 enseignants diplômés

 

La deuxième édition du stage d’entraîneurs de badminton niveau I a été clôturée par une remise de dilôme hier, à l’Hôtel de l’Avenue.

Après huit jours de formation, à compter de 5 novembre, au palais des Sports Mahamasina, 7 joueurs, sous la direction technique d’Annirao Dajee, instructeur du BWF, ont bénéficié d’une formation pointue pour devenir entraîneurs de niveau I. Cet expert international a mis l’accent sur la base de la discipline à travers des cours théorique et pratique.

 «Ce stage a été de haut niveau. Et même, il a fallu une mémoire d’éléphant pour tout retenir», a partagé Heritiana Albert Ratsimba, un des joueurs. Les résultats de l’évaluation sortiront ultérieurement.

A cette occasion, les six joueurs admis de l’année dernière et quatre enseignants du programme Shuttle Time, ont également reçu leur diplôme reconnu à l’échelle internationale. «Obtenir un stage niveau 2 se présente très difficile. C’est très pédagogique et très scientifique», a ajouté Annirao Dajee.

Apparemment, les efforts de la fédération ont porté leurs fruits. Comme la confédération a observé l’évolution de la discipline, elle a invité la délégation malgache au Bénin, du 28 novembre au 3 décembre et aux Seychelles, du 13 au 16 décembre. Mais encore, la fédération donne rendez-vous aux férus les 17 et ce 18 novembre pour le Championnat national dans la catégorie jeunes et les 8 et 9 décembre pour les séries A, B, C et les vétérans.

 

Sendra Rabearimanana

 

Liste des entraîneurs

diplômés

Jocelyn Aina Vonjinirina Marc,Voahangy Rasolomanana, Chandrique Ratsiresy Andriantsoly, Georges Rasamiarisena, Marc Alberto, Eugelot Ranaivolala

Liste des enseignants

diplômés

Ranto Ramanantsoavina, Mirado Désiré Razanamandimby, Herimampionona Ella Yvette Ratsimbazafy,Tsiory Razafindramboa

News Mada0 partages

Badminton: mitombo traikefa ireo mpanazatra

Nifarana ny 12 novambra lasa teo ny fampiofanana natolotr’i Annirao Djhadi, mpampiofana manam-pahaizana avy eo anivon’ny Federasiona iraisam-pirenena taranja badminton, ho an’ireo mpanazatra malagasy, ambaratonga voalohany. Nisy ny fanolorana mari-pankasitrahana ho azy ireo, omaly, teny amin’ny “Hotel de l’avenue” Analakely. Mitombo hatrany ny fahaizan’ny mpanazatra malagasy, raha ny nambaran’nyfilohan’ny federasiona malagasy ny badminton, Ravalison Jean Aimé.Marihina fa miara-mifarimbona amin’ny federasiona amin’izao fampitomboana ny traikefan’ny mpanazatra izao, ny eo anivon’ny ministera sy ny Com (Comité Olympique de Madagascar).

6 mianadahy ireo nahavita ny fiofanana ny taona 2017 ka notolorana ny mari-pankasitrahana tamin’ny fomba ofisialy. Tsara ny manamarika fa 8 mianadahy izy ireo no niatrika ny fiofanana, saingy 6 no afa-panadinana ka izao nahazo valin-kasasarana izao.

Mbola 8 mianadahy ihany koa ireo mpanazatra malagasy, ambaratonga voalohany, niatrika ny fifampizarana nomen’ity mpampiofana maorisiana ity aryeo am-piandrasana ny valin’ny fitsapana natao izy ireo, amin’izao fotoana izao.

Hita ho mihamivoatra ny haavo teknikan’ireo mpanazatra malagasy ary tsy tapaka mahazo fanasana amina lalao iraisam-pirenena izy ireo, raha ny fanazavana nentin’ny filohan’ny federasiona, Ravalison Jean Aimé. Anisan’izany ny fahazoan’ i Madagasikara ny alalana hiatrika fiofanana any Bélin, ny 28 novambra hatramin’ny 3 desambra izao izay hanaovan’ny Tale teknika nasionaly ny tatitra nandritra ity taom-pilalaovana 2018 ity ihany koa. Ankoatra izay, nahazo fanasana hiatrika ny fifampizarana traikefa eo amin’ny mpanazatra any Seychelles, i Madagasikara, ny 13 hatramin’ny 16 desambra izao. Ny kaonfederasiona afrikana ny badminton no nanome ity fanasana ity ka nangataka mpanazatra malagasy 1 sy mpikatroka 2 hisolotena an’i Madagasikara.

Mialoha ireo fiofanana iraisam-pirenena ireo, hofaranana amin’ny fiadiana ny tompondaka nasionaly ny taom-pilalaovana 2018. Fifaninanana izay hotanterahina ny 17 sy 18 novambra ao amin’nyefitranokely ao Mahamasina.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Tennis de table-open de Madagascar: les chocs ce week-end

 

Pour clôturer cette saison, l’Open de Madagascar sera à l’affiche au palais des Sports Mahamasuna les 17 et 18 novembre. Pour cette édition, les engagés seront classés dans deux catégories, à savoir Open handicap dames et hommes confondus et Vétérans plus de 40 ans.

Setra Rakotoarisoa, champion national, et Lino Razafindralambo, finaliste, seront au rendez-vous. Du côté des vétérans, Jackie Rasamoely et Jean Herley Ambinintsoarivelo défendront  également leur honneur. «C’est l’occasion de prouver qui est le vrai champion», a conclu le président de la Fédération malgache de tennis de Table, Jean Herley Ambinintsoarivelo.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Kitra: ny sekretera jeneraly no hitantana ny FMF  

 

Nanakoako maneran-tany, ny fanapahan-kevitra tampoka avy amin’ny federasiona iraisam-pirenen’ny baolina kitra (FMF), nampitsahatra ny komity mpitantana ny baolina kitra malagasy, amin’ny asany. Manaiky izany, ny filoha Andriamiasasoa Doda.

Mbola ambentin-dresaky ny mpanara-baovao, indrindra fa ireo mpitia baolina kitra, ny nampiatoan’ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa), amin’ny asany ny komity mpitantana eo anivon’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra (FMF). Tsy niandry ela fa avy hatrany dia namaly izany, ny filoha Andriamiasasoa Doda ka nanambara fa manaiky io fanapahan-kevitra io ny tenany sy ireo mpiara-miasa aminy rehetra. “Manomboka izao, ny sekretera jeneraly no hisahana ny fampandehanan-draharaha anatiny rehetra, mandrapitsanganan’ilay “comité de normalisation”, hapetraky ny Fifa sy ny Caf.

Nomarihiny fa nahita vokatra ary nizotra nankany amin’ny fahombiazana ny federasiona, na nisedra olana aza noho ny fahatapahan’ny fanampiana teo amin’ny fampivoarana ny baolina kitra, tao anatin’izay herintaona sy tapany, nitantanany ny federasiona malagasy, izay. Porofon’izany, ny nahatafita ny Barea, amin’ny Can 2019 sy ny hiatrehan’ny Malagasy ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, amin’ny beach soccer.

Misy ny baolina amin’ny alahady

 “Mandeha ny baolina amin’ny alahady, ary efa ao anatin’ny fikarakarana ny ho fampivondronana ireo mpilalao ny federasiona, amin’izao fotoana izao”.

Marihina fa io “comité de normalisation” io, no hisahana ihany koa ny fifidianana izay ho filoha hitantana ny FMF. Haharitra hatramin’ny 12 mey izany. Tsy mbola nanambara kosa Andriamiasasoa Doda, na mbola ho mpifaninana na tsia, amin’izany hazakazaka ho filohan’ny FMF, izany. Tsy hadinony ihany koa ny nitondra fisaorana ho an’ireo ligim-paritra rehetra sy ny mpanohana sy ny mpilalao, ary ireo mpiara-miasa rehetra, tao anatin’izany fotoana izany.

Nankasitraka ity fanapahan-kevitra navoakan’ny Fifa ity ihany koa Rakotomamonjy Neypatreiky, nilaza fa nanjakan’ny tsy rariny sy ny kolikoly ary ny fampitahorana ny zava-nisy tany Sava, ka nahatonga azy niala an-daharana. “Aloha loatra raha hilaza aho hoe hilatsaka indray na tsia fa aleo ho hita eo izay ho olona mandrafitra ny “comité de normalisation”, hoy izy.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Barea de Madagascar: nikotrana teny amin’ny Pedro

Vao nigadona teto an-tanindrazana, ireo mpilalao mila ravinahitra avy any Frantsa dia efa niatrika ny fanazarantena, omaly talata. Fanomanana, notarihin’i Nicolas Dupuis, ary notanterahina teny amin’ny kianja Pedro Andralanitra. Nahatratra 17 ireo niatrika izany, tsy mbola nisy avy eto an-toerana.

Anisan’ireo efa nanatanteraka izany, ry Faneva Ima, Debakely, Morel, Dabo, Caloin, Fontaine ary ireo hafa. Voalaza fa tsy nandalo nilaza ny fahatongavany tany amin’ny federasiona ry zalahy fa avy hatrany dia nandeha namonjy toerana iray any amin’ny faritra Ambohimangakely.

Nicolas Dupuis, mpanazatra no hany nandalo tao amin’ny federasiona, omaly nanambara fa efa tonga eto avokoa ny ankamaroan’ireo mpilalao avy any ivelany. Nilaza ny toerana itobian’ny Barea koa ny tenany, izay nomarihiny fa voaaro tsara fa tsy misy atahorana. Araka ny fantatra, hamonjy an-dry zalahy ireo, manomboka anio alarobia, ireo mpilalao avy eto an-toerana.

Manahy ny tomponandraikitra eo anivon’ny federasiona malagasy fa misy olona mamorona federasiona hafa ihany koa any ho any. Marihina fa efa ny sekretera jeneralin’ny federasiona no misahana ny lalao hikatrohana amin’i Soudan, ny alahady ho avy izao, eny Vontovorona.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Chronique: Événement charnière

L’Armistice qui a mis fin à la Grande Guerre le 11 Novembre 1918 a été célébrée à Paris sous une forme inédite. Le mélange de simplicité recherchée et de souci d’élégance a réussi à donner un ton aussi aérien que grave à la cérémonie. 100 ans après l’événement, la célébration a prêté l’opportunité de rappeler une comptabilité morbide, de ranimer la flamme de l’âme de patriote, pour faire des horreurs un devoir de mémoire tout en se gardant de tomber dans le piège du nationalisme. Le message ne s’est pas arrêté là, un aréopage de 70 chefs d’état et de gouvernement où se mélangeaient les représentants des pays (alliés ou ennemis de l’époque) qui ont pris part à la guerre, pour symboliser l’idéal qu’est la paix. La cérémonie a laissé l’impression que l’on célèbrait la paix pour ne pas oublier la guerre passée autant que pour exorciser des menaces présentes la situation du moment. La performance réussie par cette célébration a consisté d’une part à faire une place d’honneur à la puissance ennemie de l’époque, et d’autre part à évoquer des sujets qui fâchent avec le grand allié des deux guerres.

Derrière ce contexte planaient en toile de fond les horreurs de la guerre de Syrie et les abominations au Yémen. L’évocation d’un bal de faux-derches pourrait se justifier : rien ne vaut la paix sauf que cesser la vente d’armes pour alimenter les guerres constituerait un lourd sacrifice…

On serait enclin à croire qu’il s’agirait  de dresser une table non pour discuter d’une paix mais pour négocier des parts de marché ? Rien de nouveau à l’horizon ! Du reste on a autant évoqué la période qui a précédé la première mondiale que celle d’entre les deux guerres pour mieux alerter sur les schémas actuels qui, sans besoin de le dire, présentent à certains égards bien de similitudes. Les guerres se perpétuent dans le monde, le souci essentiel consiste en une implication afin qu’elles n’embrasent la planète entière ou ne s’invitent chez soi. Par dessus les alliances officielles se dressent en filigrane les ententes tacites.

Savoir choisir son camp reste le problème des petits pays. Dans les relations internationales le profit demeure le centre des intérêts, il n’y a pas de cadeau à se faire. Si dans leur apparence les règles de la diplomatie tendent à se dépoussiérer, et que plus facilement on appelle chat un chat, dans le fond la démarche reste la même. Tout se vend et s’achète, rien ne se donne. Dans cette optique, à la ruse est venu s’ajouter le cynisme. Les courbettes ne font plus argument, d’ailleurs l’ont elles jamais réussi à l’être ? Toutefois si on a fini des relations de maître à valet, le rapport entre puissant et faible risque encore de fausser la valeur de l’objet sur lequel porte une négociation.

 

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: commission Municipale et Commission Consultative de Tamatave (10)

(Suite.)

M.le Gouverneur Général remercie M. Nativel de ses intéressantes observations. Mais il se demande si l’institution du carnet individuel ne créerait pas, pour l’indigène, une sorte de servitude vis-à-vis de son employeur. Il avait pensé, dit-il, à opérer aussi une retenue sur les salaires, pour constituer à l’ouvrier une sorte de pécule, escomptant que la crainte de perdre les sommes ainsi retenues serait susceptible d’attacher l’indigène à son emploi.

M. Nativel estime que cette sanction serait inefficace avec les Betsimisaraka qui n’hésiteraient pas à abandonner leur pécule pour partir si bon leur semblait.

M. le Gouverneur Général dit qu’il a déjà pu constater que d’une façon générale, les colons ne facilitaient pas le rôle de l’Administration pour la rentrée des impôts, mais qu’il importait cependant, dans l’intérêt général, de faciliter cette tâche.

IX. Banque d’émission

L’Assemblée estime ne pas à discuter à nouveau la question de la Banque d’émission. Elle décide seulement de demander à Monsieur le Gouverneur Général de vouloir bien, avant qu’aucune décision ne soit prise à cet égard, solliciter à nouveau l’avis des corps constitués sur un projet précis qui, pour éviter des divergences d’opinion, pourrait être soumis à une délégation de toutes les assemblées de la Colonie.

M. le Gouverneur Général dit qu’il ne manquera pas, dès qu’il en sera saisi, de soumettre le projet aux différents corps constitués de la Colonie. Il trouve heureuse l’idée d’une délégation de ces Assemblées qui serait chargée d’examiner la question et prend acte de cette suggestion.

X. Abattoir municipal

L’Assemblée décide d’attirer l’attention de M. le Gouverneur Général sur la nécessité de pourvoir la ville de Tamatave d’un abattoir convenable répondant à ses besoins. Depuis longtemps déjà le projet en a été établi mais les ressources de la Commune, qui a de lourdes charges à supporter, sont insuffisantes pour en assurer l’exécution. Il faudrait que la Colonie vienne en aide à la Municipalité pour la construction de cet abattoir.

 

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fanajan-tena sy fanajana ny vahoaka

Miparitaka ny siosion-dresaka milaza ny fahalasanan’ny fianakavian’ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina niampita ranomasina. Asa ny fahamarinan’izany. Mety ho fampielezana tsaho fotsiny. Tsy dia mendrika sady tsy ilaina ny fanendrikendrehana toy izany. Atao ahaona moa ny fanosoram-potaka olona efa lavo an-tany mandrevo ?

Raha toa kosa ka tena mitombina ilay vaovao, dia tsara ihany ny fampahafantarana ny fihetsika tsy voadinika toy izany. Tsy mety na hoe fiovan-drivotra kely fotsiny aza. Mila fiovan-drivotra noho ny inona? Marina fa tsy dia lavitra avy etsy Iavoloha ny manketsy Tsimbazaza. Aza adino koa fa tany am-piandohana dia efa nazava ny fifanarahana no sady voasoratra mihitsy ao anaty Lalàmpanorenana, toerana ifandimbiasana ary dimy taona ny fe-potoana. Taman-dratsy ve ka manao alahelon-kanina? Na manadino ny lanjan’ny Lalàmpanorenana noho ny fahazarana manilikilika azy rehefa manelingelina ny tena any afara? Io ihany izy miverina tonga miandry eny amin’ny kihon-dàlana.

Mbola mazava koa anefa ny voalazany. Afaka mamerina indray mandeha izay sahy miatrika ny fitsaran’ny vahoaka ka hamerenan’ny maro an’isa ny fitokisany noho ny soa vita. Raha tsy izay veloma lava, fa ny haja sy tombontsoa miankina amin’ny andraikitra nosahanin’ny tena dia eo mandra-pahafaty. Ny tena na ny fianakavian’ny tena ve dia mila miala vonkina noho ny fiovan’ny fironga-piainana ? Aoka re, mba menatra ! Ireto vahoaka rendriky ny fahasahiranana anie tsy mitaky intsony izany fiovan-drivotra izany fa maniry fotsiny fanamaivanana ny fahasemporana noho ny fanakendana tafahoatra ataon’ny hetraketraky ny toe-piainana tsy hain’ny mpitondra nofehezina.

Mainka moa raha mahamenatra raha misy fikasana hiova lasy ka hikopaka ho any ivelany. Aiza ity filazana fitiavana an’i Gasikara sa atao fotsiny havana raha misy patsa ? Ahoana koa moa ny momba ny vatsy entina iainana any ? Tsy ingahy Hery no hilazana fa toy ny vola baoritra ny ariary izay mbola nihena sanda hatrany nandritra ny fe-potoana nitondrany. Sao kosa aza efa be no voahilika ?

Fantatra fa mareforefo ny vahoaka tsy manan-katao firy momba ny fanenjehana an’izay lany henatra ka mitsoaka matanjaka ahafahany misitraka any ivelany ny harena tsy mari-pototra. Mety hiova anefa ny fitsipika raha mihenjana ny mpandimby toerana ka mitaky ny famerenana eto an-tanindrazana ny mpitondra firenena izay nitsoaka sy nanondrana harena ahiana ho naloto ny fomba nahazoana azy.

Léo Raz

 

 

News Mada0 partages

Us et coutumes

Grande solitude : convalescence après défaite

La défaite forme à la solitude et enseigne sur l’inconstance des courtisans. Passé le temps où l’on se berçait d’illusions à se croire seigneur alors que l’on n’était que l’otage des flagorneurs et le jouet des courtisans : sort qui guette ceux qui sans en avoir l’étoffe se veulent chefs. En ce sens l’échec est une bonne école, encore faut-il  ne nourrir ni de revanche ni de vengeance une éventuelle réussite future, ni n’omettre la nécessité de procéder à l’autocritique pour reconnaitre sa propre responsabilité dans les raisons de la défaite.

Achtung ! La parano menace autant suite à une déconfiture que dans l’euphorie d’un succès. Ça se soigne.

 

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MITAM-PIADIANA AO TOAMASINA : Misy miaramila roa hafa karohina

Ny roa tamin’izy ireo nanao fanamiana miaramila. Lavanila 100 kg no lasa tamin’izany izay mitentina 140 tapitrisa Ariary eo ho eo. Mandeha ny fikarohana azy efa-dahy hatramin’ izao.

Ny angom-baovao no nahalalana fa efa fantatra ny mombamomba azy efa-dahy. Ny roa izay voalaza fa tsy mpisandoka fa tena miaramila tokoa.

Sady miambina no manafika

Maromaro ireo miaramila ao Toamasina manatanteraka asa  fiambenana orinasa na toeram-pivarotana na magazay. Amin’izao fotoana izao, manomboka mazava amin’ny rehetra fa tena misy amin’ireo miaramila manao asa fiambenana ireo no manararaotra manao fanafihana amin’ny basy eny am-pelatanany. Miezaka mafy ny tsy manapoaka basy izy ireo mandritra ny fanafihana mba tsy hahabanga ny bala.Mila fanadiovana tanteraka ny tontolon’ny mpitandro filaminana ao Toamasina manoloana izao zava-misy izao.

Momba ilay fanafihana mpanao kioska tao Salazamay-Avaratra ny zoma 2 novambra, dia ny alakamisy 15 novambra no hiakatra fampanoavana fanindroany ireo sivily roa sy miaramila roa voarohirohy. Ny iray amin’ireo miaramila izay efa voatazona vonjimaika ao Ambalatavoahangy. Nahazo fahafahana vonjimaika kosa ny namany. Tsy mbola tafaverina ny fananan’ ilay rangahy voaroba. Ho hita eo ny tohiny.

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TAO SALAZAMAY-AVARATRA : Miaramila iray naiditra am-ponja vonjimaika

Hamonjy fodiana izy izao tratran’ ny fanafihana mitam-piadiana izao. Teo akaikin’ny toerana fanasana fiara no nitrangan’izany. Nandeha moto jog ilay rangahy voatafika. Mandeha moto Bws miloko mena kosa ireo jiolahy telo. Nambanan’izy ireo tamin’ny basy poleta avy hatrany ilay tompona kioska. Vokany, vola 4 tapitrisa Ariary no lasan’ireo jiolahy miampy fahana mitentina 3 tapitrisa Ariary eo ho eo. Lasan’izy ireo koa ilay moto jog izay nentiny. 

Ny alin’io ihany, dia nampandre avy hatrany ny polisy ilay niharan’ny asan-jiolahy. Natao ny fanarahan-dia saingy tsy tratra intsony ireo olon-dratsy. Ny maraimben’ny alakamisy 8 novambra, nahazo vaovao ny polisy fa misy olona mividy fahana finday kikisana eny amin’ny faritra Ampilalaova, no velon-taraina fa tsy tafiditra mihitsy ny fahana aorian’ny fampidirana ireo laharana. Taorian’ilay fanafihana, dia efa nampandre ny mpandraharaha nakana ireo fahana finday ilay rangahy voatafika mba hampikatso ireo fahana rehetra very. Namidin’ireo jiolahy ireo anefa ireo fahana avy norobaina ka izao tsy tafiditra izao rehefa tonga teny amin’ ireo mpanjifa.

Vadina miaramila ihany no nivarotra ireo fahana halatra

Ny marainan’ny alakamisy 8 novambra io ihany, dia ramatoa iray mivarotra ao Ampilalaova Rn5 no nahatrarana ampahany betsaka tamin’ilay fahana nisy nandroba. Ilay ramatoa izay fantatra fa vadina miaramila serzà. Nilaza moa ilay ramatoa mpivarotra fa miaramila 2e classe naman’ilay serzà vadiny no nivarotra taminy ireo fahana ireo. Niainga tamin’izay ny fanadihadiana rehetra. Noho ny fisian’ny fifanarahana eo amin’ny samy mpitandro filaminana amin’ny raharaha tahaka itony, dia ny zandary no nisahana ny fanadihadiana. 

Miaramila roa sy sivily telo no voarohirohy. Ny sabotsy 13 novambra lasa teo no niakatra fampanoavana ny raharaha. Ny nanaitra ny maro, dia nahazo fahafahana vonjimaika ny iray tamin’ireo miaramila roalahy sy  sivily telo. Ilay miaramila nahazo fahafahana vonjimaika izay vadin’ilay ramatoa tratra nivarotra fahana halatra. Naiditra am-ponja vonjimaika ao amin’ny fonjan’ Ambalatavoahangy kosa ilay miaramila iray. Ny alakamisy 15 novambra izao no voalaza fa handalo fampanoavana fanindroany ireo rehetra voarohirohy tamin’iny raharaha fanafihana mitam-piadiana niseho tao Salazamay-Avaratra iny. Manahy amin’ny fisiana kolikoly amin’izao raharaha izao ireo mpanara-baovao ao Toamasina. Nahagaga ny maro ny nahazoan’ilay miaramila iray sy ireo sivily telo fahafahana vonjimaika sahady. Manaraka akaiky izao raharaha izao ny vahoakan’i Toamasina sy ny solontenam-panjakana ao an-toerana. Anisan’izany ny Prefen’i Toamasina, Cyrille Benandrasana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FAHAMAIZANA TENY AMIN’NY FARITRY NY FILATEX : Manjavozavo hatreto ny niavian’ny firehetana

Tokony ho tamin’ny fito ora sy sasany no nahatazana ny afo nijoalajoala ireo mponina teny amin’ny manodidina. Hatreny amin’ny iray kilometatra nanodidina dia efa nahatazana ny firehetana. Raha ny loharanom-baovao voaray  farany  dia trano miisa roa no tena may kila tamin’izany, ary mpiambina iray no  voalaza fa tsy nahatsiaro tena vokatry ny setroka. Hatreto aloha dia mbola tsy fantatra mazava ny tena fototry ny afo ary mbola manatanteraka fanadihadiana lalina ny mpitandro filaminana ankehitriny. 

Potika avokoa ny entana rehetra tao anatiny satria nananosarotra  ny famonoana ny afo  vokatry ny fisian’ireo fitaovana mora mirehitra toy ny “gaz” tao anatin’ity orinasa mpanao tao vy ity.  Fahamaizana miisa roa   moa no niseho tamin’ny alatsinainy teo dia ny teny amin’ny sekoly tsy miankina Monte Cristo Analamahitsy. Misokatra avokoa moa amin ’izao fotoana izao  ny fanadihadiana ary mbola manjavozavo tanteraka ny tena anton’ny fahamaizana  teo amin’ny roa tonta raha ny tatitra voarainay teo am-panoratana, omaly.

 Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAMPARAM-PAHEFANA : Mihorohoro ny mpandraharaha tamin’ny andron-dRavalomanana

Na mihevitra ny vahoaka malagasy drondrona ingahy Ravalomanana na izy mihitsy no misy fahavoazana. Tsy misy tsy mahafantatra ny fomba niakaran’ingahy Ravalomanana teo amin’ny fitondrana tamin’ ny taona 2002. Nampiasa hery sy hafetsena ingahy Ravalomanana Marc ary izy ihany no nandidy ny Fitsarana avo momba ny lalam-panorenana tamin’ izay fotoana izay nametraka azy amin’ny toeran’ny filoham-pirenena. 

Nahazo vato betsaka ny tenany tao amin’ny faritanin’Antananarivo ary very lavitra ny kandida mpifaninana taminy ny amiraly Ratsiraka ka izay no nohararaotiny. Tsy noraharahainy ny safidin’ny vahoaka tany amin’ny faritra ary nandefasany zanadambo mihitsy ireo faritra tsy nanaiky azy ary  anisan’izany ny faritanin’ Antsrianana. Tonga teo amin’ny fitondrana tokoa  Ravalo ka fanamparam-pahefana no nataony. Nikatso izay orinasa mpifaninana amin’ny orinasany raha tsy hilaza afa-tsy «  Les 3 frères  » teny Andrefan’ Ambohi-janahary. Tsy misy mahazo mamokatra na manafatra yaourt, dobera, menaka, koba sy maro hafa tamin’ny andron’ingahy Ravalomanana. Tsy vitan’izany tsy mandoa hetra ny orinasa «  Groupe Tiko  ». Lasa fananany manokana ny orinasam-panjakana toy ny «  Somacodis  » sy «  Sinpa  ».

Mihorohoro ny mpandraharaha tamin’ny andron’ingahy Ravalo ankoatra ny mpanao politika sy ny olona tsy mitovy hevitra aminy. Tena marina lasa fananany sy orinasany i Madagasikara ary nampifangaroany ny fitantanana volam-panjakana sy volan’ny orinasany. Tany Antsiranana ohatra toerana natokana ho fampiofanana ny mpiompy omby tetsy Antanamitarana vokatry ny fiaraha-miasa amin’ny firenena Japoney tamin’ny andron’ny Amiraly Ratsiraka no nametrahany ny onja-peo Mbs. Tompon’andraikitra iray tao amin’ny faritanin’ Antsiranana no niray tsikombakomba taminy tamin’izay fotoana izay ary nodakany avy teo. Tsy miova ary tsy hiova izany ingahy Ravalomanana na inona na inona lazainy ary tsy mpanangana velively. Tantara mitohy…..

                               

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA MAIZINA : Tsy mahazo mivoaka any ivelany i Mbola Rajaonah

Araka ny loharanom-baovao marim-pototra, noho ny raharaha trafikana basy sy raharaha maro hafa eny amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina no antony namoahana izao fandrana hivoaka any ivelany izao na «  Ist  » (interdiction de sortie du territoire) izao. Izany hoe mandra-pahavitan’ny famotorana rehetra mikasika izao raharaha izao dia tsy afaka mivoaka ivelan’i Madagasikara ingahy Mbola Rajaonah  izay fantatry ny maro amin’ny anarambositra Mbola Tafaray. 

Tena marina tsy vaovao ho an’ny mpanara-baovao ireo fiampangana an’i Mbola Rajaonah izao. Mahitahita, lava tanana satria mpanolotsain’ny filoha teo aloha ny lehilahy ka tsy nisy sahy nikitika azy manoloana ny raharaha maloto ataony raha tsy hilaza afa-tsy ny fanaparam-pahefana ataony ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina eo amin’ny famoahana kaontenera. 

Nieritreritra ny tsy ho tratran’ny aloka mihitsy ny lehilahy ka rehefa nisaraka tamin’i Hery Rajaonarimampianina dia nisokosoko nifindra monina any amin’ny ekipan-dry Ravalo manana Marc indray. Ny tsara aza misy farany mainka fa ny ratsy atao. «  Misy farany zaka jiaby  » hoy ny fiteny avaratra any, ka atahorana ho tratran’ny tsy nampoizina ingahy Mbola Tafaray. Andrasana ny fivoaran’ny raharaha ..                              

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FILOHAN’NY ANTOKO AVANA : « Tokony hanaiky izay kandidà tsy lany fa tsy manakorontana

Raha fintinina ny nambarany dia «  tokony manaiky ho resy izay kandidà tsy lanim-bahoaka eo fa tsy miezaka mamboly korontana etsy sy eroa”. Anisany ohatra mivaingana noraisiny tamin’ izany ny fifidianana niseho teto Madagasikara tamin’ny taona 2013. Ny tenany no tafakatra tany amin’ny fihodinana faharoa nifanandrina tamin’ny Kandidà Hery Rajaonarimampianina.

Lanim-bahoaka ity farany ary nanaja izay safidim-bahoaka sy ny voka-pifidianana izay ny tenany. Hentitra izy raha nilaza fa tsy ekena ny endrika kajikajy politika rehetra iniana atao mba hitondrana mankany amin’ny korontana ary tokony hahay hiandry ny voka-pifidianana ny kandidà tsirairay avy sy ireo mpanohana azy, ka tokony hahay hanaiky ny fahareseny ihany koa ireo kandidà tsy nahomby tao anatin’iny fifidianana iny.  

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ARETIN-TSAINA : Natao tao Mahajanga ny fankalazana ofisialy ny andro maneran-tany

Ka tao amin’ny efitra ao amin’ny rihana voalohany ny lapan’ny tanànan’i Mahajanga ambonivohitra no nisantarana an’izany ny misandratr’andro ny talata 13 novambra teo, tamin’ ny alalan’ny famelabelarana misokatra ho adihevitra. Ireo fianakaviamben’ny fahasalamana avy any amin’ny minisitera sy ireo rantsa-mangaikan’ ny taty anivon’ny faritra no niantsoroka io famelabelarana niompana tamin’ izay lohahevitra, izay efa voalaza tetsy ambony.

Nahaliana ireo olona tonga maro nanohana ny fanasana nataon’ny tompon’andraikitry ny fahasalamana io famelabelarana misokatra ady hevitra natao io ka naharitra ora telo be izao no nifanotronana tao. 

Tamin’izany no nahalalana fa mizara roa ny aretin-tsaina, ary olona maro no misy azy io, fa ny dingam-pandrefesana izany no tsy mitovy amin’ireny adala manary lamba eny an-dalambe rehetra eny. Ka fantatra fa olona maherin’ ny 39 isan-jato eto Madagasikara dia samy lasibatr’io aretin-tsaina io avokoa. Dia ireo tsy mahita tory lava na koa ireo be sorena, ny be fikotranana na ireo olona voan’ny aretim-borona ankoatr’ireo izay tena very saina tanteraka, dia sokajiana ho marary saina daholo, hoy ny dokotera Rakotonavalona Rivo Malala, talem-paritry ny fahasalamana eto Boeny. 

Ny 10 oktobra no natokan’ny sampan’asa ny Firenena mikambana na ny OMS ho andro iadiana amin’io aretin-tsaina io, saingy noho ny fandaminana dia tamin’ny 13 sy 14 novambra no natao ny fanokafana ny lanonana ofisialy, ka i Mahajanga no nosafidian’ny minisitera hankalazana izany tamin’ ity taona 2018 ity. Hitohy ny maraina ny alarobia 14 novambra ny hetsika, ka ny fitiliana ny soritr’ aretina diabeta ihany koa no hifanindra an-dalana atao amin’ny fitsirihana ireo olona marary saina, izay atao ao amin’ny tokotany malalaky ny sampan-draharam-paritra ny fahasalamana eto Mahajanga ao Mahabibo. 

Ary hofaranana amin’ny hetsika ara-panatanjahantena, dia ny fifaninanana basikety baolina ao amin’ny kianja mitafon’i Mahajanga ny hetsika rehetra amin’ity taona ity amin’izay ady atao amin’ny aretin-tsaina izay. Ny “humanité inclusive” no mpiara-miombon’antoka amin’ny minisiteran’ ny fahasalamam-bahoaka tamin’izao hetsika rehetra natao teto Mahajanga izao, izay notarihin’i dokotera Raharinivo Mbolatiana, izay nanambaran’ity farany fa hisokatra tsy ho ela eny amin’ireo Csb II eto Madagasikara ny fandraisana an-tanana ny olona mila fanampiana amin’izany aretin-tsaina izany, araka ny politikam-panjakana.

INVMGA.

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY TSY FANJARIAN-TSAKAFO : Faritra miisa 8 no hanombohana

Ny 47% ny zaza latsaky ny dimy taona hatreto no fantatra fa tena miaina ao anatin’ny tsy fanjarian-tsakafo indrindra  eto amintsika ka mila arenina haingana dia haingana izany. Marihina mantsy fa 120 amin’ireo zaza tsy ampy sakafo ireo no maty isan-taona. Antony iray lehibe tsy mampiakatra ny harin-karena izany ka ho fanamaivanana, hanafoanana izany  miandalana dia hisy ny  tetikasa lehibe hatao mandritra ny 28 taona. Voalaza fa hanomboka   amin’ity taona ity ny fandaharan’asa ka ny  tetikasa “Fanjarian-tsakafo sy Fahasalamana Ifotony “ no hanatanteraka  izany. 

Fantatra àry fa  faritra miisa valo aloha no hanombohana ny asa dia ny Faritra  Matsiatra Ambony, Vakinankaratra, Amoron’i Mania, Itasy, Bongolava, Analamanga, Alaotra Mangoro ary Vatovavy Fitovinany. Vola mitentina 200 tapitrisa Ariary  no omen’ny Banky iraisam-pirenena sy ny “power nutrition” amin’izany. Ny 90 tapitrisa ariary aloha no ampiasaina voalohany manomboka amin’ity taona ity ka hatramin’ ny taona 2023.  Manaraka eo ny asa  hitetezana toerana maro hatramin’ny taona 2028. Izany no atao dia mba hitsinjovana ny lafiny fanarenana ny   tsy fahampiana sakafo, fototry ny tsy fahasalamana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Mitohy hatrany ny fanongotana kaontera ataon’ny Jirama

Manao fisavana sy fanaraha-maso ireo kaontera izay heverin’izy ireo fa tsy ara-dalàna ireto farany. Tsy vitsy ireo mampiasa ny kaonteran’ny Jirama no iharan’izany fisavana izany. Amin’ny ankapobeny ny olana misy dia ny fahitan’ireto mpanara-maso ireto fa tapaka ilay «  plombs  » amin’ny kaontera ka avy hatrany dia ongotana tsy misy hatak’andro ary tsy miandry fanazavana avy amin’ireo lasibatra. Araka ny voalazan’ireo teo anivon’ny Jirama dia tsy maintsy jerena akaiky ilay kaontera ahitana tranga tahaka izany, ary ampitahana amin’ny faktiora aloany isam-bolana. 

Raha tsy mifanaraka amin’ireo fitaovana voatanisan’ireo Jirama izany dia tsy maintsy mandoa faktiora hafa ao anatin’ny enim-bolana. Ankoatra izany dia tsy maintsy mividy kaontera vaovao hafa ny mpanjifa voaongotra kaontera. Fa izay tsy nahitana olana mahakasika ny fitomboan’ny fampiasana herinaratra kosa indray dia ny kaonterany ihany no aloany.

Mbola tsy misy kaontera vaovao

Tsy vitsy araka izany ireo mpanjifa no mitaraina amin’ny fomba fiasan’ny Jirama ity. Satria na efa nahaloa kaontera ho solin’ilay voalaza fa nahitana olana dia milaza ireo avy amin’ny Jirama fa mbola tsy misy kaontera vaovao. Azo adika araka izany fa fihetsika miendrika fanasaziana raha tsy hilaza fa omena an’olon-kafa ilay kaontera nongotana ireo. Tahaka izay niseho tao amin’ny fokontany Tsena andro vitsy lasa izay. Efa nahaloa ny saran’ny kaontera ilay mpanjifa nefa voalaza fa mbola tsy manana kaontera hasolo ny azy. Voaongotra kaontera nanomboka ny zoma 26 oktobra, izay mbola tsy tafaverina hatramin’izao na dia efa nampandoavina saran’ny kaontera hafa aza. 

Noho izany dia mikatso avokoa ny asa fivelomana noho ny fihetsika ataon’ny Jirama tsy mitsinjo ny mpanjifany. Mampiahiahy ny fomba fiasa misy, manararaotra tamin’ny nahitana olana kely dia raisina ho an’ny hafa ny kaontera izay efa nampiasain’ny sasany hatrizay. Amin’ny mpitazana dia manao izay tiany hatao ny avy amin’ny Jirama ka tsy mampaninona azy ireo ny manao fihetsika miendrika jadona tahaka izany.

Mpanjono

News Mada0 partages

Androhibe: hapetraka ny toera-pitiliana ny areti-mifindra

Hitokana amin’ny toerana iray ny fanaovana fitiliana momba ny areti-mifindra rehetra. Ho arifomba ny laboratoara apetraka amin’izany hahafahana manatsara ny tontolon’ny fahasalamana.

Nitsidika ny ivontoerana vaovao ametrahana ny laboratoara hitiliana ireo karazana areti-mifindra ny delegasiona notarihin’ny Pr Rantomalala Harinirina Yoël, minisitry ny Fahasalamam-bahoaka, ny alatsinainy teo. Nijery akaiky ny fizotry ny asa sy ny fanatsarana tokony hatao hampandehanana ity ivontoerana ity, araka ny tokony ho izy, haingana izy ireo tamin’izany.

Havondrona ao amin’io  ivontoerana io, na “Institut National de Recherche en Santé Publique” eny Androhibe ny laboratoara sy ny sampandraharaha misahana ny areti-mifindra toy ny raboka, ny VIH/Sida ary ny pesta.

Tombony ho an’ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka ny fametrahana azy ireo amin’ny toerana iray ho fanatsarana ny fikarohana ny fisorohana sy ny fifehezana ireo aretina ireo. Fitaovana avo lenta no ho ampiasaina, ary afaka hifanampy amin’ireo laboratoara hafa eto an-toerana izany.

Marihina fa firenena maro no efa manana “ Center for Disease Control and Prevention (CDC) ” na “Centre pour le Contrôle et la Prévention des Maladies” izay misahana ny fanaraha-maso akaiky ireo karazan’areti-mifindra ireo. Hisitraka izany fotodrafitrasa izany ihany koa isika eto Madagasikara.Raha ny eto Madagasikara, mbola mamely ny areti-mifindra ary anisan’izany ny pesta izay efa mahatratra 38 ny nararin’izany tamin’ity taona ity. Eo koa ny raboka izay mbola mahavoa ny olona sasany, indrindra ireo marefo ara-tsakafo sy manao asa mafy tsy mifanaraka amin’ny tanjaka. Ankoatra izany ny VIH/Sida izay somary nangingina, taona maromaro izay.

Tatiana A

Tia Tanindranaza0 partages

Hanao amboletra indray hoe e ?

Mifantoka hatrany any amin’ny fiandrasana izay ho valim-pifidianana ny sain’ny rehetra.

Efa ireny niaraha-nahalala ireny fa nisy ny nisioka sy efa nifety vao vita adiny telo monja ny fifidianana fa efa maharesy, hono. Io indray anefa fa toa tsy mahatoky valera, ka hisintaka amin’ny fanaraha-maso ny voka-pifidianana.  Samy mikirakira ny eny am-pelatanany ny kandida, saingy efa iaraha-mahalala fa misy ny vaomiera manokana manana ny fahefana feno sy eken’ny lalàna ny valiny havoakan’izy ireo, saingy tsy mahatoky, hono, ireo efa nilaza tena ho mpandresy. Ekena fa misy ny tsy fahatomombanana sy tsy fifampatokisana satria ny ahiahy tsy hihavanana. Mbola maro anefa ny dingana azo atao sy fitakiana ny mangarahara amin’ny alalan’ny fampitahana ny vokatra miainga amin’ny fitanana an-tsoratra ara-dalàna. Raha tena mahatsapa ho nanao lalao madio sy milaza ho mamim-bahoaka sy nofidian’ny ampahany betsaka amin’ny Malagasy tsy tokony hanan-tahotra e ! Misy mantsy nizara vola saingy toa tsy arakarak’izay ny vokatra azo, fa mbola mitaintaina fatratra sy toa mitady hanao didin’ny be sandry fa lany. Lojika sy azo heritreretina ny mety hisehoan’ny fanaovana amboletra haka fahefana satria efa nampanantena valim-babena ho an’ireo nanome volabe fa hoe handresy. Ho tapa-tenda eo raha tsy lany satria ny volan’olona tsy maintsy honerana, kanefa ny vokatra mitady haneno sahona. Raha sanatriavin’ny vava lany eo, dia mazava ho azy fa hitafy henatra hatrany satria tsy tena tiam-bahoaka fa nividy vahoaka na manana olona aza. Amin’ny maha mpandala ny demokrasia antsika na tsy tena mipetraka aza izany, izay filoha lany eo dia ho filohan’ny Malagasy, ka hirariana mba tena noho ny foto-kevitra sy ny faharesen-dahatra no hahalany azy fa tsy fahefana mifototra amin’ny lalao maloto sy fividianana safidim-bahoaka. Mila tony aloha ny rehetra na mafampana aza ny raharaha e !

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fangaraharan’ny voka-pifidiananaTsy nifanaraka amin`ny toky nomena

Fifidianana mangarahara sy eken'ny rehetra no novoizina fa hotanterahina eto Madagasikara.

 

 Nandritra ny fampiofanana rehetra dia tsy nitsahatra nilaza ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) fa atao mangarahara ny fikarakarana sy ny fikirakirana ny fifidianana 2018 ity. Tsy nisy tsy resy lahatra tamin`ny CENI Madagascar teo am-piandohana ka nanantena ny rehetra fa fifidianana madio, mangarahara, eken`ny rehetra no hitranga. Tonga ny fotoana tsy maintsy hanehoana sy hanambarana ny fiandaniana amin`ny rariny sy ny hitsiny. Toa zary lasa resaka fampandriana adrisa fotsiny ihany anefa izany, raha toa ka tsy manabaribary ny voka-pifidianana isaky ny birao fandatsaham-bato, fa koboniny ho azy samirery ihany. Tsy mitsahatra milaza ny CENI nandritra ny fampiofanana rehetra fa hangarahara ny fifidianana. Samy nanao izay ho afany tamin`ny fanampiana ity rafi-panjakana ity na ireo kandidà izay nanaraka tamin`ny antsakany sy andavany avokoa ireo fepetra no takiana. Mandeha anefa ny raharaha dia tsy araka nieritreretina ny zava-mitranga. Tsikaritra fa toa misy ambadika maizimaizina ny fikirakirana ny voka-pifidianana eo anivon`ny CENI satria tsy mifanaraka tamin`ny zava-nitranga. Nanome toky anefa ny CENI fa omena an`ireo kandidà na solontena ny firaketana an-tsoratra anaty ny solosaina mirakitra ireo vokatra efa azo amin`ny fotoana izay ilain`ny kandidà azo afahana mampitovy ny vokatra saingy hita izany fa mivadika amin`ny teny nomeny izy ireo. Na tiana na tsy tiana dia tsy maintsy ireo vokatra isaky ny birao fandatsahambato no hanaovan`ny CENI ny fampitoviana ny vokatra azo eo amin`ny SRMV ka tsy tokony ho sarotra ho an`ny CENI no hanome an`ireo vokatra ireo raha hoe mangarahara. Koa mba hangarahara sy ho eken'ny rehetra izay valim-pifidianana eo, dia takìana mihitsy ny hahitan'ny tompom-pahefana, izany hoe, ny vahoaka mpifidy sy ny olom-pirenena rehetra, ny voka-pifidianana isaky ny biraom-pifidianana, fa zony feno sy tanteraka tsy ilàna fangatahana manokana akory izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

CENI MadagasikaraAhiana tsy hanao fihodinana faharoa

Na nanda ho tsy nandray volabe aza ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na CENI dia sarotra ny hino fa tsy hisavovona ny dosie fitoriana ity rafitra ity hiakatra eny amin’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana mandra-pahatapitr’ireo 5 andro ahafahana mitory azy aorian’ny 20 novambra izao.

Tsy nisy izay tsy niaiky fa nihanjahanja loatra ireo hosoka nitranga nandritry ny fotoam-pifidianana iraimanontolo mihitsy fa tsy ny andron’ny 7 novambra irery ihany. Tsy tomombana avokoa na ny nialoha na nandritra na izao fotoana taorian’ny fifidianana izao. Famelana malalaka fampielezan-kevitra nialoha ny fotoana, tsy fanaraha-maso ny toe-bola nampiasain’ireo kandida nanaovana propagandy, resaka bileta voamarika mialoha, fampielezankevitra anaty fotoam-pifidianana, indrindra tamin’ireo toerana ambanivohitra, famadihana vokatra kandida, ahiahy maro mikasika fisiana vata-fandrotsaham-bato nampifamadihana, sy ny hafa marobe dia azo lazaina ho mbola santionany ihany tamin’ny resaka fitavozavozana sy fanaovan’ny CENI kitoatoa ny asany. Mampiahiahy ihany koa ny resaka fisiana kolikoly avo lenta. Tsy ho vitavita moramora, araka izany, raha ny fanombanana azy aloha ny mikasika ny CENI sy ny fihodinana voalohany tamin’ity fifidianana filoham-pirenena ity. Ahiana aza, raha izao fandehan-draharaha izao, indrindra, taorian’ny fanakianana mivaivain’ny vondrona eoropeanina ny tsy hikarakaran’ity CENI amin’ny endriny ankehitriny ity intsony ny fihodinana faharoan’ny fifidianana ho filoham-pirenena.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo RakotovaoOmbay mitady

Tototry ny fanakianana mivaivay ankehitriny ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana na ny CENI.

Tsy mety mifarana ny lisitr’ireo tsy fahatomombanana tsikaritra sy taterin’ireo mpanara-maso isan-karazany manerana ny faritanin’i Madakasikara. Mpanao politika, mpanara-baovao, mpitondra fanjakana koa aza dia samy manome izay tsikera izay avokoa. Tao ny mitaky ny fametraham-pialan’ireo tomponandraikitr’ity vaomiera tsy nahomby tamin’ny adidiny ity ary ao koa izay mitady ny handravana azy. Nisy koa ireo tranga mamofompofona politika toy ny fahamaizana trano maro tetsy Anosibe sy ny fahamaizan’ny orinasa Filatex etsy Ankadimbahoaka. Tsy re feo mihitsy anefa hatreto ny filoham-panjakana izay nisolo toerana ny filoham-pirenena teo aloha, Rivo Rakotovao. Ombay mitady.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pirenenaManomboka ny don-tandroka

Ao anatin’ny vanim-potoana mafana ny tontolo politika noho ny voka-pifidianana no mandray fanapahan-kevitra izay tsy hitondra fitoniana ny fitondram-panjakana.

 

 Tafiditra ao anatin’izany, ohatra, ny taratasy fandrarana fivoahana any ivelany mahazo mpandraharaha iray, izay nanomboka nalaza sy fantatry ny olona tamin’ny fitondrana Rajaonarimampianina, saingy nanapa-kevitra ny hiara-dia amina kandida hafa fa tsy nanohana ny manga no sady tsy niaraka ihany koa tamin’ny volom-boasary. Tsy fantatra mazava izay tena antony, izay tombanana avy hatrany ho tafiditra ao anatin’ny kapa ranjo ara-politika na don-tandroka. Amin’ny maha akaiky ny kandida iray azy mantsy, dia heverina ho tetika iray entina handemena azy izao fikitihana ny mpanohana izao matoa ary aty anaty vanim-potoana tena mampafana ny toe-draharaham-pirenena no isehoany. Karazana fandrehetana afo ara-politika ihany koa. Nahoana no izao no isehoan’ny fanenjehana fa tsy efa natao hatrizay raha tena misy tokoa ny vesatra sy antony hanenjehana mpanao politika iray ? Nisy ihany koa tetsy an-kilan’izay ny savorovoro teny amin’ny foiben-toeran’ny kandida iray ka nifamalian’ny samy mpanao gazety. Misy efa milaza ihany koa ireo olona mpanara-dia an’i Marc Ravalomanana fa mahazo fandrahonana izy ireo ary efa fantatra ihany ireo mampihorohoro sy mihevi-tena sahady fa efa tompon’ny  fahefana amin’izao fotoana. Mampiahiahy ny zava-mitranga , hoy ireo olona tratry ny don-tandroka sy antsojay amin’izao fotoana satria tsy mbola eo amin’ny fitondrana akory ny sasany dia efa mitady hanao didin’ny besandry. Ny fihodinana faharoa, izay azo antoka fa tsy maintsy irosoana tsy vita akory dia efa manao fety fa hoe naharesy, tahaka ny hoe efa nahafantatra mialoha ny voka-pifidianana ve izy ireo sa ahoana ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

“1er tour dia vita”Tsy azo eritreretina intsony

Mitarazoka hatrany ny famoahana voka-pifidianana eo anivon`ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana (CENI).

Raha ny vaovao farany azo teo amin`ny voka-pifidianana dia elanelana kely no misy eo amin`ny kandidà mitondra ny laharana 13 sy 25 fa ny antoko HVM kosa dia miakatra hatrany. Ity voka-pifidianana ity dia eo amin`ny birao fandatsaham-bato 15 000 eo ho eo. Mbola miandry ny fikirakirana hatramin`ny farany ireo  antontan-taratasy P.V na fitanana an-tsoratra. Na dia izany, mivoatra ny raharaha ary tsy dia miova aloha ny fironana hatreto. Mivoatra arakaraka ny fahatongavan`ny voka-pifidianana any amin`ny faritra sy avy any lavitra izany. Etsy an-kilany, tsy mitsahatra ny famakiana bantsilana ny lesoka rehetra teo amin`ny fifidianana fihodinana voalohany iny saingy tsikaritra fa tsy dia mihoa-pefy loatra ny filazana ny lesoka. Efa manomana hatrany ireo kandidà sasany amin`ny fanomanana ny fametrahana ny fitoriana eo amin`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) izay efa voafaritry ny lalàna rahateo toa an-dRavalomanana sy Rajaonarimampianina izay milaza fa hitory eo anivon`ny HCC. Miandry ny rehetra saingy mailo, indrindra manoloana ny zava-misy. Amin`ny ankapobeny, manana sivy andro aorian`ny 20 novambra ny HCC handinihana sy hamoahana ny voka-pifidianana ofisialy. Etsy an-daniny, mbola manana dimy andro koa ireo kandidà hametrahana fitoriana sy fitarainana raha tsy manaiky ny voka-pifidianana ofisialy izany. Tokony hanomboka ny 4 desambra ny fihodinana faharoa amin`ny fifidianana filoham-pirenena ka hotanterahina ny 19 desambra kosa ny latsa-bato amin`izany. Mbola mirona eo anivon`ny CENI sy mahatoky ity rafi-panjakana ity ny rehetra eo amin`ny famoahana izay voka-pifidianana izay. Efa nihoarana ny adihevitra amin`ny “1er tour dia vita” ka mifantoka amin`ny fanatanterahana ny fihodinana faharoa amin`izao no tokony himasoana. Miandry kosa ny fanamafisana izany amin`ny 20 novambra hamoahana ny voka pifidianana vonjimaika.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ramiaranjatovo“Mety hifandrirotra ny samy mpifaninana”

Amin`izao fotoana izao dia eo am-piandrasana ny valim-pifidianana izay natao tamin`ny alarobia 7 novambra lasa teo ny rehetra.

 

Marigny A. sy Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany fahadimyMitarika hatrany ny filoha Ravalomanana

Manangasanga tokoa ny fandresena ho an`ny antoko Tiako I Madagasikara. Manentana ny rehetra ho tony ny depioten`ny boriborintany fahadimy, Rasendramiadana Clarisse, sady nisaotra tamin`ireo mponina ao amin`ny boriborintany iadidiany.

 Azo antoka hoy izy fa lany ny kandidà Marc Ravalomanana fa mangataka kosa ity solombavambahoaka ity mba hiandry am-pitoniana sy am-pahendrena ny voka-pifidianana. Manao antso avo ny mponina kosa izy tsy hanaiky ny fafy lainga aelin`ny olona. Nohamafisiny fa mitarika ny kandidà Ravalomanana Marc. Noraisiny ohatra ny fokontany  Ambohidahy Ankadidramamy fa nahazo 62% ity filoham-pirenena teo aloha ity. Misy fetrany ny fahendrena sy fandeferana fa mbola mitohy ny tolona, hoy ny depiote, Rasendramiadana Clarisse, ka miantso ny rehetra mba hiaro ny safidiny. Nanao tatitra ny fampielezan-kevitra nataony tany Manjakadriana izay toerana niaviany ity depiote ity ka nilaza fa nisy hatrany ny fidinana ifotony isa-tokantrano. Nitety fokontany maro ny tenany ary nandresy lahatra ny vahoaka tany an-toerana. Tsikaritra fa mahatsiaro an`i Dada ny rehetra ary ny faritra Vakiniadiana no anisan`ny nahazo fanampiana tamin`ny fitondran`ny filoha Marc Ravalomanan toy ny ombivavy be ronono, hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Dr Emile RatefinanaharyTsy azo hihodivirana ny fihodinana faharoa

Nanao fanambarana sy fanehoan-kevitra momba ny toe-draharaham-pirenena, indrindra fa ny fifidianana filoham-pirenena ny Dr Emile Ratefinanahary, mpandrindra nasionalin’ny fikambanana OHT sady filoha nasionalin’ny antoko politika OHF.

 

Tsy azo ihodivirana fa tsy maintsy misy ny fihodinana faharoa, hoy izy. Izao no antony : ny hamaroan’ny Kandidà (36), ny 33 dia hahazo eo amin’ny 15 hatramin’ny 20%  eo ny fitambarany, miampy ny an’ny kandida Hery Rajaonarimampianina 10% eo dia lasa 25 hatramin’ny 30% raha ny fanehoan-keviny. Noho izany, ny 70% no hifampizaran’izy mirahalahy mianaka dia i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina, izany hoe ireto farany no hiatrika ny fihodinana faharoa. Mizara ary samy misy Distrika andresen’izy ireo avy ny faritra rehetra. Ohatra : Menabe : Mahabo mandresy Ravalomanana, Morondava mandresy Rajoelina; Amoron’i Mania : Fandriana = Rajoelina, Ambatofinandrahana = Ravalomanana,… Tena mandiso ny fanapahan-kevitra nataon’ny Fianakaviambe Iraisam-pirenena tamin’ny 2013 dia ny “ni…ni…” izao vokatra izao ary nohamafisin’ny Vahoaka Malagasy tamin’ny latsa-bato fa izy mirahalahy mianaka ireo no ankafiziny, hoy hatrany ny Dr Emile Ratefinanahary. Noho izany « Combat differe de 2013 » ity 2018 ity ary nanasaziany ny mpitondra HVM, raha ny heviny.  Manao antso ho an’ireo kandidà rehetra, indrindra Ravalomanana sy Rajoelina samy hampirina ny hambom-pony ka tsy hijery afa tsy ny tombontsoa iombonan’ny Malagasy sy ny firenena. Efa tena sahirana ny Malagasy ka tsy mila korontana. Izahay OHT, hoy izy, dia mametraka ny fanaovana politika matihanina hitantanana ny firenena.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana sy ny ekipanyTsy hanaiky lembenana

Rehefa nandeha ny fangatahana samihafa, dia namoaka ny voka-pifidianana isaky ny birao fandatsaham-bato ny CENI,

ary tao anatin’ireny no nahitana tsy fahatomombanana sy toe-javatra heverin’ny olom-pirenena ho fisomparana kandida sy fanodinkodinana voka-pifidianana, izay hirariana mba fahadisoana ara-teknika ihany fa tsy hitombina ny ahiahy. Tany amin’ny fokontany Ambolo Birao fandatsaham-bato salle 2, Kaominina Talata Volonondry, distrikan’Antananarivo Avaradrano, ohatra, dia nahazo vato 186 tamin’ny vato manan-kery 246 ny kandida faha-25 Marc Ravalomanana, izay manome 75,61% kanefa 0% no navoakan’ny CENI. Tetsy amin’ny fokontany Ankadivato II L, tao amin’ny Birao fandatsaham-bato EPP Vohibola 08/A dia nahazo vato 141 ary nitarika lavitra tamin’ny isan-jato azo, saingy 0% kosa no voka-pifidianana navoakan’ny CENI. Hisy fanitsiana avy hatrany ve ireny lesoka ireny rehefa vita ny fanamarihana sa tonga dia havadika any anatin’ny fifanolanana hodinihin’ny HCC ? Aim-pirenena no lalaovina ao anatin’ny fikirakirana voka-pifidianana ka tsy azo ekena mihitsy ny lesoka mety hanova zavatra maro. Misy fiantraikany any amin’ny moraly sy ny toe-tsain’ny olom-pirenena ny tahaka izao, ary mety ho pitik’afo hitarika savorovo eto, raha ny safidim-bahoaka sanatriavin’ny vava no lalaovina. Inoana fa hitondra fanitsiana mikasika ny lesoka sy toe-javatra mety hiteraka ahiahy samihafa ny CENI. Nidina ifotony teny amin’ny foiben’ny CENI teny Alarobia moa ny delegasionina avy amin’ny kandida Marc Ravalomanana dia ny “legal team” misahana ny resaka lalàna sy fifanolanana ara-pifidianana omaly mba hisava ny PV mahakasika ireny voka-pifidianana mampiahiahy ireny. Tsy afa-nandray azy ny Filohan’ny CENI Hery Rakotomanana fa voalaza ho sahirana, ka ny Sekretera mpanatanteraka no nandray. Naneho ny tsy fahafaham-pony ireo delegasionina avy amin’ny KMMR taorian’ny fifampiresahana adiny iray teo ho eo. Hakarina amin’ny sehatra ambony kokoa ny fitoriana na ny “requêtes” mikasika ity raharaha ity. Nampahafantarina ireo mpanara-maso iraisam-pirenena dia ny Vondrona Eoropeanina (UE) sy ny Vondrona Afrikanina (UA) ny tsy fahatomombanana. Manamafy ireo mpahay lalàna ao anatin’ny “Legal team” fa tsy hanaiky lembenana eo anatrehan’ireo toe-javatra mampiahiahy sy tsy fetezana arahin’ny fitoriana mikasika izany, izay hampahafantarina hatrany amin’ny fampahalalam-baovao. Maniry fiaraha-miasa sy fomba fiasa mangarahara amin’ny CENI mba hampisinda ny ahiahy tsy hihavanana.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Loholona Amido« Fotoana tokony handravana ny CENI izao ! »

Efa tapitra iny ny fanangonana ny voka-pifidianana avy amin’ireo SRMV na ireo sampandraharaha misahana ny fikirakirana fifidianana 119 manerana ny nosy, hoy ny loholona voatendry tao amin’ny faritanin’Antsiranana, Amido.

 Efa eo am-pelatanan’ny CENI avokoa tokoa ve ny vokatra ? Raha ny tokony ho izy, efa eo am-pelatanan’ny vaomieram-pirenena momba ny fifidianana ity ny 50%-n’ireo vokatra. Ny tsy azo lavina, tsy tratra ny tanjona amin’ny hisian’ny fifidianana mangarahara sy madio ary andraisan’ny rehetra anjara. Be ireo fitarainana voaray momba izany. Maro ny lesoka na teo amin’ny lalàna na teo amin’ny fikarakarana. Ny hisaorako ny vahoaka malagasy, hoy izy, dia naneho fitoniana nampiaiky izao tontolo izao na dia teo aza ny tsy fetezan-javatra. Manerana ny nosy ny lesoka ary niharan’izany izahay tany amin’iny tapany avaratra iny. Hita io na teo amin’ny faritra na distrika na kaominina, indrindra ny biraom-pifidianana. Tsy misy vahaolana ankoatra ny fandravan’ny fitondram-panjakana ny CENI amiko ary tokony hosaziana mihitsy rehefa voaporofo ny tsy fanarahan-dalàna, hoy ity loholona ity.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ara-toekarenaMifamatotra tanteraka amin’ny fampianarana

“Raha te hampandroso firenena anankiray dia tsy maintsy ny fampianarana no hampiroboroboana ary atao izay hahatongavan’ny maro hatrany amin’ny ambaratonga ambony mba hahamatihanina ny fahaiza-manaon’ny olona tsirairay amin’ny asa izay ataony”.

 

Izany  no  fanambarana nataon’ny tale jeneralin’ny fampianarana ambony ampitain-davitra CNTEMAD (Centre National de Télé-Enseignement de MADagascar) tetsy amin’ny biraony Ambatomitsangana nandritra ny tafatafa tamin’ny mpanao gazety omaly talata 13 novambra. Rehefa betsaka manampahaizana ny Malagasy, hoy izy dia hiroborobo ho azy ny sehatra hampiainga haingana ny toekarena tahaka ny fandraharahana, ny fampananana asa. Amin’izay mantsy dia hampiasa vola aty ny vahiny noho ny fahambonian’ny fahaiza-manao nateraky ny fianarana norantovin’ny Malagasy ka hampiakatra ny fananan’asa sy ny fanodinam-bola. Rehefa izay dia miakatra ho azy ny vola miditra ary tojo ny karama mahavelona sy mahavanona ny eto Madagasikara. Nanamafy ity mpahay toekarena ity fa mifandray tanteraka ny faripahaizana sy ny fari-piainana ary tsy mahagaga raha fadiranovana mahantra ny firenena noho ny tsy fandrosoan’ity sehatra fampianarana ity. Hany ka lasa mirona any amin’ny vola maika ny ankamaroan’ny Malagasy noho ny tsy fananana fari-pahaizana kanefa tsy misy fiantraikany amin’ny fitombon’ny toekarena ankapobeny ireny. Tsy maintsy akarina amin’ny alalan’ny fampianarana io fari-pahaizana io raha te higoka fampandrosoana ny firenena. Tsy very mandeha ary tsy mahantra ny manampahaizana, hoy izy fa na tsy misy aza ny asa dia hainy ny mamorona asa ho an’ny tenany.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-piotazana lodsia 2018 – 2019Hisokatra ny 19 novambra, sambo roa ho avy ao Toamasina

Raha ny fanazavana nomen’ny talen’ny fampiroboroboana ny tontolo ambanivohitra eo anivon’ny faritra atsinanana, Atoa Rasolondraibe Ralph Antonio,

 

 izay mbola miandry ny didim-pitondram-paritra Atsinanana sy Analanjirofo ny fampiharana azy, dia ny 19 novambra ho avy izao amin’ny 6 ora hariva no hisokatra ny taom-piotazana lodsia sy ny taom-panondranana amin’ity taona ity ho an’ny faritra Analanjirofo sy ny faritra Atsinanana. Ho fiatrehana izany dia nosokafana omaly talata ny “guichet unique” ho fanamorana ny fanamboaran’ireo mpanangom-bokatra sy ireo mpitatitra ireo antontan-taratasy sy ny fandoavan-ketra samy hafa ilaina amin’izany fanaovana ny asany avy. Tsy nisy niova ny vola aloan’izy ireo tamin’ity taona ity fa sahala ny tamin’ny taona lasa ihany dia 150.000 ariary ny patanty, eo amin’ny 20.000 ariary ho an’ny olona manokana sy 40.000 ariary ho an’ny orinasa sy ny fikambanana eo anivon’ny “statistique” amin’ny fanehoana ny porofo mikasika izany. Tsy niova ihany koa ny saram-piantsonany alain’ny kaominina ho an’ireo fiara, fa mbola 40.000 ariary ny fiara latsaky ny iray taonina, 80.000 ariary izany ho an’ny fiara iray taonina hatramin’ny roa taonina, 120.000 ariary ireo fiara telo taonina hatramin’ny dimy taonina, ary 160.000 ariary ireo fiara mihoatra ny dimy taonina. Sambo roa kosa no ho avy haka ny lodsia Malagasy amin’ity taona ity dia ny sambo Baltic Klipper sy ny sambo Atlantic Klipper izay samy mahazaka 7.800 “palettes” avokoa izy ireo, ka ho tonga ao Toamasina  alohan’ny fisokafan’ny taom-piotazana lodsia avokoa izy roa ireo. Efa mandeha kosa ireo orinasa manao ny fanondranana amin’ny alalan’ny fiaramanidina na manao ny “primeur” izay mazàna dia ireo lodsia mena tsy misy “soufre” no atao mandritra izany. Ankoatra izay dia efa mameno ny tsena any eoropa ankehitriny ireo lodsia avy ao Afrika Atsimo, ka manodidina ny 9 hatramin’ny 10 euros ny kilao any Belgique sy Frantsa; ireo lodsia Malagasy aondrana amin’ny alalan’ny fiaramanidina kosa dia efa an-dalana hihazo any eoropa ka mety hanodidina ny 7 euros eo ny kilao.

 

Rakoutou

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana HAFARI MalagasyNahazo tany 100 ha vaovao indray …

Miroso hatrany ilay tetikasa fifindra-monina karakarain’ny fikambanana Hafari Malagasy eny Soaniedanana PK 67, lalam-pirenena fahefatra.

 

 Nahazo tany vaovao mirefy 100 ha eny an-toerana  indray izy ireo hanitarana ny tetikasa.  Misy dobo  azo hiompiana trondro io tany vaovao io, azo hitsangantsanganana ihany koa sady azo hananganana kianja filalaovam-baolina, hoy Rafanomezantsoa Jean Nirina, filoha nasionalin’ny fikambanana. Mba hahatonga ilay tanàna sy ireo mponina eny an-toerana  hahomby dia tsy manao antsirambina ny lafiny ara-panahy izy ireo. Notokanana teny an-toerana ny alahady lasa teo ny hazo fijaliana iray lehibe izay tazan’ireo mpampiasa ny lalam-pirenena fahefatra rehetra. Eny an-tendrombohitra no napetraka io hazo fijaliana io ho azon’ireo mpanao vavaka an-tendrombohitra rehetra hampiasaina. Hotanterahina isaky ny alahady any an-toerana ihany koa ny hira fiderana miaraka amina groupe evangelique sy ny mpihiragasy mivoy ny lafiny ara-pinoana ho fampaherezana ny mponina. Nofaranana tamin’ny ady baolina kitra goavana ny lanonana izay nahazoana loka hatramin’ny 1 tapitrisa Ar. Ireo ekipa avy ao amin’ny kaominina Ampanotokana no nandrombaka ny amboara tamin’izany.  Nitana ny laharana faharoa kosa ny kaominina Fihaonana. Tany amin’ny laharana fahatelo ny ekipa avy ao amin’ny kaominina Ankazobe. Hanomboka tsy ho ela ny fifaninanana baolina kitra ho an’ny fetin’ny Noely. Ao koa ny fifaninanana vakodrazana izay azon’ireo mponina any amin’ny RN4 rehetra andraisana anjara.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankatoky ny faran’ny taonaTsy maintsy hidina hatrany ny sandan’ny Ariary

Miankina amin’ny tolotra sy ny tinady eo amin’ny sehatra fividianana sy fivarotana vola vahiny (MID) ny fiakarana na fidinan’ny sandam-bola eto Madagasikara.

 

Raha toa ka miakatra ny sandam-bola vahiny dia betsaka izany no mangataka azy ao amin’io MID io. Amin’izao fotoana manakaiky faran’ny taona izao anefa dia hita ho betsaka hatrany ny manafatra sy mividy entana avy any ivelany ka mahatonga ny fitombon’ny filàna vola vahiny ary miteraka fiakaran’ny sandan’izany. Rehefa izay dia tsy maintsy hihena ny sandan’ny Ariary. Efa nanambara koa moa ny Governoran’ny Banky Foiben’i Madagasikara, Andriamatoa Alain Herve Rasolofondraibe tamin’ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety tamin’ny farany fa ampoizina ny fiakaran’ny sandan’ny vola vahiny noho ny fiakaran’ny fanondranana entana. Tsiahivina fa ny fifanakalozana ataon’i Madagasikara amin’ny any ivelany dia saika atao amin’ny vola vahiny avokoa, indrindra ny dolara. Noho izany dia manana anjara toerana lehibe amin’izao fotoana izao ny sehatra famokarana eto an-toerana mba hampitoviana lanja ny fanafarana sy ny fanondranana. Raha tsy izay mantsy dia ho ambony hatrany ny vidin’ireo vola vahiny ireo ary hitotongana foana ny sandan’ny Ariary, indrindra ny andron’ny faran’ny taona tahaka izao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

MPIZAHATANY SINOA

Mpizahatany sinoa 50 000 no ho avy aty Madagasikara amin'ny 2019 raha ny fampanantenana nomen'ny governemanta sinoa amin'ny minisitry ny fizahantany malagasy.

 

 

 

 Tsy mpibizina na mpanao afera ireo fa tena mpizahatany, hoy izy. Mila vonona ny fepetra rehetra andraisana azy ireo. Mahavelombolo ny taonan'ny fizahantany amin'ity, hoy hatrany ny minisitry ny fizahantany.

 

 

NAPOAKA IREO GRENADY

 

 Napoaka tsirairay omaly ireo grenady miisa 35 izay hita tao anaty kesika tetsy Ambohidratrimo. Ny alin’ny alatsinainy teo no tonga teny an-toerana ny mpitandro ny filaminana sy ny manampahaizana naka ireo fitaovam-piadiana ireo. Raha tsiahivina dia ankizy nilalao no nahita tampoka an’izany ary niantso ny olona. Teo akaikin’ny biraon’ny Ceni eny Ambohidratrimo no nahitana ireo grenady.

HAIN-TRANO MAMPIAHIAHY

 

Mirefy 10.000 metatra tora-droa ny trano may tetsy amin’ny tokotanin’ny Filatex Ankadimbahoaka. Hatreto dia tsy voamarina ny ny anton’ny famaizana. Fantatra kosa fa efa fanindroany no nisy toa io tao amin’ilay orinasa mpanao lamba ary ny fitaovana fipasohana no nirehitra voalohany ka nampitatra ny afo. Nisy olona iray maty teo amin’ny manodidina fa tsy tao anatiny. Io farany dia mamo ka sempotry ny setroka tany ivelany tany, raha ny fanamarihana azo. 

ARETINA KITROTRO

 

Ankoatra ny pesta dia mirongatra koa amin'izao ny aretina kitrotro. Folo amin’ny zaza zato izay mandalo ao amin’ny toeram-pitsaboana dia saika voakasik’izany avokoa, raha araka ny fanazavan’ny mpitsabo. Ny tatitry ny minisiteran'ny fahasalamana indray dia milaza fa 2558 ireo tranga ahiahiana ho voany eto Madagasikara. Isan’ny hahazoana mora foana an’ity karazan’aretina ity ny tsy fahavitan’ny vaksiny araka ny tokony ho izy eo amin’ny ankizy. 

OLONA MBOLA MISAZY

 

Olona izay mbola misazy saingy nahazo MOP (Main d’œuvre Pénale) no nanatontosa halatra moto tetsy Ambohijatovo. Teo amin’ny manodidina ny HCC tetsy Ambohidahy izy no voasambotra rehefa nisy nanaraka. Naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora indray io farany sy ny mpividy ilay moto halatra. Ankoatr’izay dia nisy tovolahy 19 taona koa nosamborina tetsy Talatamaty noho ny antony mitovy. Eny 67ha indray ny garazy fanafenana moto izay vao avy nangalarina. 

DOKOTERA MOMBA NY ARETIN-KODITRA

 

Tsy misy afa-tsy folo ny dokotera manampahaizana manokana momba ny aretin-koditra eto amintsika. Olana iray koa, ankoatra ny tsy fahampian’ireo mpitsabo, ny tsy faharesen’ny olona marary izany manatona toeram-pitsaboana. Matetika dia noho ny halafosan’ny fanafody sy ny tsy fananam-bola no mitarika ny olona hiaritra ny aretin-koditra mahazo azy ary mitsabotsabo izany avy amin’ny ravin-kazo sy ny ody gasy. Mandeha ankehitriny ny fitadiavam-bahaolana amin’ity sehatra ity mba hahafahan’ny Malagasy mitsabo tena ara-dalàna. 

 

 

 

 

 

 

 

 

MIHOROHORO NY AO BEFOTAKA

 

 Mihorohoro tanteraka ny mponina ao Befotaka (kaominina Amboasary) ankehtriny momba ny fandrenesan’izy ireo fa misy vatan-dehilahy miisa 80 mitam-basy nihaodihaody teo amin’ny tanàna. Na tsy nahita mivantana aza ny olona dia maro ireo efa niala teo an-toerana ary niafina any anaty ala mba ho fiarovana ny ainy. Niomana koa ny mpitandro ny filaminana ao an-toerana ary nampiana an’isa izy ireo sady manao fisafoana andro sy alina. Fiainana anatin’ny horohoro hatrany no iainana any alavitra any. 

 

MIARAMILA JIOLAHY

 

Voamarin’ny zandary tao Toamasina fa miaramila izay mbola am-perinasa no tompon’antoka tamin’ny fanafihana mitam-piadiana misesisesy tany an-toerana. Ny basy kalachnikov izay nomena azy ireo amin’ny asa ihany no nanatontosany ny fanafihana tetsy sy teroa. Niteraka resa-be kosa ho an’ny polisy izay nanao ny fanadihadiana ny mbola nanomezan’ny fitsaràna fahafahana vonjimaika ho an’ilay serza raha naiditra am-ponja kosa ilay miaramila kilasy faharoa izay niara-nanafika taminy. Mbola misy roa hafa, samy miaramila avokoa, karohina amin’izao fotoana.

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tifi-davitra Basket 3 x 3 tany TogoTeratany Maliana sy Ougandey ary Ejipsiana no nisongadina

I Mali sy Rdc ary Togo sokajy vehivavy no nitana ny laharana 3 voalohany teo ami’ny fifaninanana Afrobasket 3x3 2018 natao tany Lomé Togo izay nifarana ny alahady 11 novambra teo.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana vonjimaika ny FMFNy SG mpisolo toerana no mitantana azy

Taorian’ny fanambarana nalefan’ny FIFA ny alatsinainy ny amin’ny hananganana tsy ho ela ny “Comités de normalisation” hitantana ny baolina kitra any amin’ny République dominicaine sy eto

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraMba fantaro bebe kokoa

Hitondra hevitra vaovao ho anao, ho ahy ary ho antsika eo amin ny fampandrosoana anao, fampandrosoana ny ankohonanao ny fahafantarana an’izao zavatra voalaza manaraka eto izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vato 667 kg sy voamboana 16 tsy ara-dalànaSaron’ny mpitandro ny filaminana

Vato nilanja 667 kilao indray no saron’ny zandary teo anivon’ny BPR Vakinankaratra ny alatsinainy 12 novambra lasa teo, tao amin’ny sakana mahazatra tao Anjazafotsy-Betafo.

 Fisavana mahazatra no nahitana ireto vato ireto, izay natao tao anaty sobika niisa 5 ary nosaronana manga izany. Bolongany niisa 84 monja moa ireto vato ireto saingy noho izy tsy nisy taratasy sy fahazoan-dalana no nitazonana azy sy ny tompony, izay sady tompon’ny fiara ihany koa, ary dia natolotra ny tompon’andraikitry ny minisiteran’ny harena ankibon’ny tany ireo vato ireo aloha hatreto. Fa ankoatra ireo vato tratra ireo dia nahatratra hazo sarobidy voamboana na “Palissandre” niisa 16, izay nirefy 1 metra isanisany ihany koa ny zandary teo amin’ny sakana tao Vinanikarena Antsirabe faharoa. Nambaran’ny Adjidà sefo Ratianarivo Barilala, kaomandin’ny BPR Antsirabe fa fisavana mahazatra avokoa no nahatratrarana ireto entana ireto fa tsy loharanom-baovao akory. Efa notanana ao amin’ny zandary moa ireo hazo tratra miandry izay milaza ho tompony satria entana nampitondraina ka saika hotsenaina tany Antananarivo ireo hazo niainga avy any Ambositra ireo.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida Fanirisoa ErnaivoNaka fialan-tsasatra manokana tamin’ny fampielezan-kevitra

Nahemotra anio alarobia ny fandraisan’ny filan-kevi-panjakana ny antontan-taratasin’ny kandida Faniry Ernaivo taorian’ilay raharaha nifanandrinany tamin’ny mpitandro ny filaminana tetsy Mahamasina niaraka tamin’ireo kandida 25 isa hafa namany.

Tompon’andraikitra isan-tsokajiny no tonga nanotrona azy tamin’izany ka anisan’ireny Rakotoniasy Jean Raymond sekretera jeneralin’ny sendikan’ny mpitsara eto Madagasikara. Nambaran’ity farany tamin’izany fa tsy rariny ny fanapahan-kevitry ny Ministry ny amin’ny nanapahana ireo karazana tombontsoa tokony ho azon’ity kandida iray ity amin’ny maha-mpitsara azy mandritra ny enim-bolana. Naka fialan-tsasatra manokana mihitsy mantsy ny kandida Faniry Ernaivo hoy izy nandritra ireny fampielezan-kevitra ireny noho izany tena tsy misy idiran’ny asa amin’ny maha-mpitsara azy ny resaka nataony tamin’ireny. Izay hoy izy no efa nanimba ny fitondrana teo aloha saingy mbola tohizan’ireo tompon’andraikitra ihany ka tsy azo ekena intsony. Nomarihiny manokana fa ny tranga toy izany no antom-pijoroan’ny sendikalista noho izany vonona ny hijoro hatramin’ny farany izy ireo.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa afaka haba may teny TanjombatoMpiambina iray no maty, olona 2.000 no mety ho very asa

Lehilahy iray teratany vahiny, lehiben’ny mpiambina ao amin’ny orinasa afaka haba OCM nirehitra ny alatsinainy alina teo no fantatra fa namoy ny ainy noho ny hasemporana nahazo azy.

 

  Mpiasa mihoatra ny 2.000 isa kosa no mety ho very asa,  izay marihina fa  misy mpivady ny ankamaroany ka nampitaraina fatratra azy ireo. Mbola nasain’ilay teratany sinoa tompon’ilay orinasa niverina avokoa mantsy izy ireo omaly maraina. Nisy anefa ireo nahazo filazana avy hatrany fa tsy maintsy miato amin’ny asany aloha. Misy kosa ireo mbola miverina indray anio alarobia. Anisan’ny orinasa goavana mpanamboatra lamba eto amintsika ity may ity toy ny atin’akanjo ho an’ny vehivavy izay hahavitan’izy ireo roa kaontenera  mirefy 12 metatra isanisany aondrana  mankany ivelany isan-kerinandro. Raha ny fanazavan’ny sampana mpamonjy voina dia olana ara-teknika teo anivon’ny orinasa no nahatonga ny firehetana ka nahamaizan’ny tranon’ny Filatex nofain’izy ireo. Niainga tamina kitay ny afo, niampita tamina lamba nivangongo ary niafara teny amin’ny valindrihana ka tsy voafehy intsony. Mbola nisy donak’afo teny an-toerana omaly antoandro. Tsiahivina fa tafakatra hatramin’ny 40 isa ireo trano may teto an-drenivohitra tato anatin’ny roa volana ka teny amin’ny faritra iva no tena betsaka niharany.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Sahotaka teny AnalakelyBaoritra roa, noheverina fa nisy baomba

Nikorontana ny teny Analakely manoloana ny tsangambaton-dRalaimongo sy ny manodidina omaly maraina tokony ho tamin’ny 8 ora.

 

 Nahitana baoritra roa lehibe mihidy  tsara mantsy teny an-toerana ka samy nanahy ny amin’ny fisiana zavatra hafahafa  toy ny baomba tao anatiny avokoa  ireo mpivarotra teny amin’ny manodidina. Nampandre avy hatrany ny teo anivon’ny  kaominina izy ireo ka polisy iray no tonga nijery ny zava-misy teny an-toerana. Nosokafany ireo baoritra ka fa fako niampy maloto tao anaty tavoahangy no tao. Ho an’ny teny Ambohidratrimo indray kosa dia grenady miisa valo  no hita nisy nandevina tao amin’ny tokotany misy ny biraon’ny solombavambahoaka voafidy  eny an-toerana Atoa Mamy Rabenirina. Ny alatsinainy hariva teo no nahitana azy ireo ka ankizy nilalao, nangady tany no nahatsikaritra izany. Niantso avy hatrany ny rainy ireo ankizy ireo, raha vantany vao nahita vy nipoitra kinanjo zava-doza no tao ambaniny. Tsy azo nandehanana moa ny 100 metatra nanodidina ilay toerana nahitana ireo grenady ireo  vokatr’izany hatramin’ny omaly talata maraina nakan’ny mpitandro ny filaminana azy. Fantatra fa grenady efa simba izy ireo ary nentina nopotehina teny amin’ny kariera eny Ambohidratrimo ihany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sambo goavana Europa 2Nandalo tao Tolagnaro

Nigadona tao amin’ny seranan-tsambon’i Ehoala ao Tolagnaro omaly talata 13 novambra ny sambo goavana na “paquebot” Europa 2, mitondra mpizahatany maro be.

 

 Mitondra mpizahatany 516 izy io, ka teratany alemana avokoa ny akamaroany. Niparitaka namonjy ireo toeram-pitsangantsanganana toy ny moron-dranomasin'i Libanona, Ankoba, tamin'ireo “réserves botaniques” ny ankamaroany. Samy nahazo ny tandrify azy ireo mpikarakara amin'ity sehatra iray ity na ireo mpanao fitaterana an-tanàn-dehibe na ireo “guides touristiques” na ireo mpivarotra taozavatra. Tamin'ity fotoana ity ihany koa no namerenana indray ny fahazoana mandeha eny amin'ny Pic saint Louis. Naato kely am-bolana ny fanehanana tao noho ny fandriampahalemana narisarisa. Mahaliana ireo mpitsangatsangana io toerana io. Ity Eoropa2 ity no paquébot faha-7 mety handalo an'i Ehoala amin’ny 2018-2019. Ny hariva ihany dia nandao an’i Fort Dauphin ireto teratany alemana ireto

O.M

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mifamahofaho be ihany

Herinandro latsaka kely izay ny fifidiananaMbola mifamahofaho be ihany ireto anaranaMampametra-panontaniana be ihany ity CENILasa mahoraka be izao ilay resaka "anomalie"

 

 

 

 

 

Ny televizionina sasany mamadika ny valiny

Tsy fantatra intsony ity izay tena marina

Ny tambajotra sosialy moa efa lasa mampiady

Tsy hiray fandriana intsony angamba rehefa kelikely ny mpivady

 

Misy indray kandida sasany mahita lazaina

Ny safidin'ny olona mihitsy no tsikeraina

Fa angaha rehefa namanao na havanao

Dia terena tsotra izao fa tsy maintsy hifidy anao ?

 

Miandry ampitoniana izay hafitsoky ny ampitso

Aoka tsy hifandrangitra fa mba hifanitsy

Samy Malagasy isika na iza lany ho filoha 

Ny fihavanana no hajao, lolohavy antampon-doha.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Volavolan-dalàn’ny tetibolam-panjakana 2019Hampahafantarina ny antenimieram-pirenena anio

Nolanian’ireo solombavambahoaka nivory teny Tsimbazaza omaly 13 novambra 2018 tamin’ny 3ora folakandro, ny fandaharam-potoana vaovao iasana nanomboka ny alatsinainy 12 hatramin’ny talata 27 novambra 2018.

 

 

 Nitarika ny fivoriambe azon’ny besinimaro atrehina ny filohan’ny Antenimieram-pirenena Rakotomamonjy Jean Max   notronin’ny Filoha lefitra Razafindravelo Hermann. Toy izao ny fandaharam-potoana omaly 13 novambra 2018 tamin’ny 10ora maraina ny “Conférence des Présidents”, tamin’ny 3ora folakandro kosa ny fandaniana ny fandaharam-potoana. Ho an’ny anio alarobia 14 novambra 2018 manomboka amin’ny 10ora maraina ny “Présentation Générale du Projet de loi N°034/2018 portant Loi de Finances pour 2019 » na ny volavolan-dalàna mikasika ny tetibolam-panjakana 2019 hatolotry ny minisitry ny vola sy ny tetibola, izay harahina “Commission Pléniére” miaraka amin-dramatoa Minisitra. Rahampitso alakamisy 15 novambra sy ny zoma 16 novambra 2018 dia asam-baomiera momba an’ireto Volavolan-dalana manaraka ireto: 1-PL N°034/2018 momba ny tetibolam-panjakana 2019, 2-PL N°024/2018 tamin’ny 17 jolay 2018 momba ny fanavaozana ny lalàna N°2006-031 tamin’ny 24 novambra 2006 mikasika lasan’ny tsy miankina tsy vita titra. Talata 20 novambra 2018 sy ny alarobia 21 novambra 2018 dia ny fandaniana ny volavolan-dalan’ny tetibolam-panjakana ho amin’ny taona 2019-PL N°034/2018, ary aorian’izany ireo tolo-dalàna samihafa. Ny talata 27 Novambra 2018 amin’ny 10ora maraina no hivory indray ireo mpikambana ao amin’ny birao maharitra.

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida nizara volabeHitory izahay, hoy i Fanirisoa Ernaivo

Hametraka fitoriana manoloana ny lesoka hitany tamin’ny fifidianana ireo vondron’ny kandida maro tato anatin’ny fifidianana, izay efa nampaneno lakolosy im-betsaka noho ireo lesoka hitany sy ny karazana kajikajy maloto.

 

Isan’ny navoitran’ny kandida Fanirisoa Ernaivo ny mikasika ilay tatitry ny Mpanara-mason’ny vondrona Eoropeanina momba ny fisian’ny kandida nampiasa vola sy nividy safidim-bahoaka. Hametraka fitoriana izy ireo ary mitaky fandraisana fepetra sy sazy mifandraika amin’ny lalàna. Mampahatsiahy ny voalazan’ny andininy faha-233 amin’ny lalàm-pifidianana amin’ny fanesoarana tsy ho olom-pirenena, tsy ho afaka hofidiana sy hanao asa amin’ny maha olom-boafidy intsony ankoatra ny onitra. Raha mihantra io lalàna io, dia misy kandida ho raraka avy hatrany. Hahasahy hanao izany ve isika tompon’andraikitra Malagasy, hoy i Fanirisoa Ernaivo. Miara-manaiky ny rehetra fa feno hosoka io. Izao dia ny kandida tsy niaraka taminay aza dia miaiky fa nisy ny birao fandatsaham-bato hosoka,… Isan’ny naneho izany moa ny antoko HVM ny faran’ny herinandro teo izay nilaza fa nisy mihitsy ny fanodikodinana voka-pifidianana tamina biraom-pifidianana an’arivony sy ny resaka famotsiam-bola. Any amin’ny faritra, toy ny any Ambatondrazaka sy Toliara aza, dia voalaza fa misy ny vola sandoka nentina nanambarazana olona hifidy kandida iray.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENI AlarobiaNisintaka tsy hanara-maso ny voka-pifidianana intsony ny MAPAR

Namoaka fanambarana milaza ny tsy hiasany hanara-maso eny amin’ny CENI intsony ny solontenan’ny kandida Andry Rajoelina omaly.

 

Nambaran’izy ireo fa nolavina ny fangatahany hanara-maso ny fikirakirana ny voka-pifidianana, indrindra ny resaka ara-informatika. Nambarany fa tsy feno ny fepetra hahafaha-manara-maso, tsy mangarahara ny fikirakirana ara-informatika ary sarotra ny hametrahana fitokisana amin’ny voka-pifidianana vonjimaika mivoaka ankehitriny. Azo adika izany fa mety hanohitra voka-pifidianana izy ireo. Asa aloha na fifanandrifian-javatra ihany izao fisintahana izao fa manomboka miakatra ny vato ho an’ireo faritra  be mpifidy indrindra eto Madagasikara, toa an’Analamanga sy Vakinankaratra. Manahy ny fitsimbadihan’ny vokatra izy ireo dia mody misintaka sy milaza ho tsy mahatoky ny CENI. Mety hiafara amin’ny fanoherana voka-pifidianana sy fanambarana fa lany na “auto-proclammation” sy fakana fahefana amboletra ve ity raharaha ity satria tsy mahatoky ny CENI ? Nanamafy hatrany moa omaly ny CENI tamin’ny alalan’ny filoha lefitra Thierry Rakotonarivo fa zon’ny kandida tsara ny manao ny fampitahana ny fitanana an-tsoratra, ka raha misy ny tsy fitoviana dia azo atao ny manokatra fanadihadiana sy hahafantarana ny tena marina. Raha tena voka-pifidianana madio niainga tamin’ny PV tena izy no kirakirain’ny kandida eny am-pelatanany, dia tsy tokony hanan-tahotra ary afaka miady tsara any anatin’ny fampitahana ny vokatra miainga amin’ny PV tena marina na ny “confrontation”. 7 andro sisa ananan’ny CENI hamoahana ny voka-pifidianana vonjimaika.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana tao amin’ny boriborintany fahefatraNisy ny tsy fandriampahalemana, hoy ny delege

Anisan’ny boriborintany iray teto Antananarivo naharenesana endrika tsy fahatomombanam-pifidianana be indrindra ny teo anivon’ny boriborintany fahefatra.

 

Nanamafy izany tetsy amin’ny biraony etsy Anosy omaly ny delegen’ity boriborintany ity, Daniel Solofoniaina Ramahandrimanana. Ohatra tamin’ireo tsy fahatomombanana nitranga moa ny fisiana birao miisa 6 izay vata fandatsaham-bato 3 ihany no niraisany. Teo koa ny fisiana olon-kafa ivelan’ny boriborintany izay navelan’ireo sefo fokontany sasany nifidy tao an-toerana tamin’ny alalan’ny fanamarinam-ponenana satria tsy nanana kara-panondro sy kara-pifidianana. Tsy teto ihany, hoy izy, fa manerana ny nosy, raha jerena amin’ny maso tsy miangatra, dia ratsy karakara indrindra iny fifidianana iny. Niaraha-nahita tamin’ny haino aman-jery izany saingy amin’ny maha delege anay moa dia tsy anjaranay loatra ny manadihady izay, hoy izy. Nomarihany fa nisy ny tsy fandriampahalemana nitranga nandritry ny fotoanan’ny fanisam-bato dia ny fifampihantsian’ireo mpanaradia kandida moa izany. Isaorako anefa, hoy izy ny vahoaka, nanaiky ho tony ihany avy eo ary nijanona ho rahom-bava ny fifampihantsiana.

J. Mirija

 

La Vérité0 partages

Coupure d’eau à Itaosy - Un ultimatum de 48 heures aux responsables

Quatre mois sans eau potable. Les habitants des Communes d’Ambohidrapeto, Fiombonana et Marobiby Itaosy se révoltent de cette situation, laquelle nuit à leur quotidien et à leur état de santé. Ils ont tenu hier une manifestation en public pour exprimer leurs maux et leur ras le bol. « Nous n’en pouvons plus. Cela fait 4 mois que nous ne jouissons plus de l’eau de robinet approvisionnée par la JIRAMA, même entre 1h et 2h du matin comme avant. Pourtant, nous continuons à payer régulièrement nos factures d’eau. Les habitants d’Itaosy ont eux- aussi besoin de consommer de l’eau potable, d’où la tenue de ce sit-in d’avertissement », avance le porte-parole des habitants, mécontents. « Nous lançons un ultimatum de 48h aux autorités compétentes, y compris la JIRAMA, pour remédier à ce problème devenu permanent. Une fois ce délai dépassé, les habitants vont passer à la vitesse supérieur en intensifiant la manifestation », ajoute t-il. Les manifestants envisageraient de bloquer la circulation et de renforcer la grève et ce, avec l’appui des habitants d’autres quartiers et Communes d’Itaosy. Ces derniers dénoncent également les coupures répétitives de l’eau.

 L’eau de rizière en cours de tarissement Faute d’eau potable, les habitants des 3 Communes sus- citées consomment depuis des semaines de l’eau de rizière. Mais avec la surexploitation, celle-ci est actuellement en cours de tarissement, à en croire les habitants. « Nous sommes contraints de consommer de l’eau insalubre, mais nous prenons quand même des mesures d’hygiène, comme le faire bouillir. Si non, les habitants paient des personnes pour chercher de l’eau jusqu’à Andranonahoatra. Le bidon de 20 litres d’eau coûte ainsi 1000 ariary. Chez moi, nous achetons chaque jour 2 à 3 litres d’eau notamment pour les enfants. Ceci à part la facture mensuelle d’eau de 50 000 ariary, à régler auprès de la JIRAMA malgré la coupure. Selon les explications « surprenantes » des agents de cette société, le compteur continue à tourner avec l’air et la pression, bien que l’eau ne coule pas », nous révèle un père de famille, dans le désarroi. Un autre manifestant d’hier a également confié que cette coupure d’eau du côté d’Ambohidrapeto pourrait s’expliquer par le blocage d’une vanne du château d’eau local. Ce dernier assure l’approvisionnement en eau du côté de la Cité des assureurs à Itaosy, avec plusieurs abonnés. L’ouverture de cette vanne pourrait résoudre le problème mais nuirait aux locataires de la Cité… Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Valorisation des déchets - L’expertise marocaine au service de Madagascar

Aucun développement. Le Maroc met son expertise environnementale au service de Madagascar. Une formation a ainsi été tenue la semaine dernière, dans la Capitale par Hassan Chouaouta, un expert sur le traitement et la valorisation des déchets ménagers. Effectivement, aujourd’hui, à Madagascar, mais plus particulièrement dans la Capitale, la production de détritus demeure élevée. Pourtant, les capacités du pays à les gérer sont encore limitées, que ce soit dans le domaine institutionnel, juridique, technique mais également financier. Par conséquent, la qualité du service fourni reste à ce jour médiocre. « En matière de traitement, la grande partie des déchets municipaux est éliminée dans des décharges non contrôlées. L’activité de récupération se pratique alors de manière informelle. Et les quantités de déchets récupérées par cette voie demeurent très minimes et sont loin de refléter les potentialités et les opportunités offertes par la composition de ces déchets », précise un responsable au sein du ministère de l’Environnement, des fôrets et de l’écologie. La formation fournie par l’expert marocain a alors essayé de répondre à tous ces problématiques.

 Un programme bien rempli Cette formation a ainsi touché le personnel du ministère de l’Environnement ainsi que  différentes communes de l’île Rouge. Le programme de la formation s’est alors focalisé sur la conception de la politique de gestion des déchets ainsi que la planification de la gestion des déchets. En premier lieu, le formateur a voulu susciter la prise de conscience de chacun sur le rôle des municipalités pour obtenir une meilleure gestion des déchets. Pour ensuite, améliorer la compréhension des rôles, des pouvoirs, des droits, mais aussi des devoirs et  des limites de chaque acteur à chaque étape. Et au final, pouvoir gérer de manière efficace les ordures produites quotidiennement avec les connaissances requises. Il ne faut pas oublier que les déchets peuvent avoir de nombreux débouchés à l’exemple du recyclage ou encore en tant que source énergétique. Il est juste nécessaire d’avoir une bonne organisation. Pour rappel, cette formation cadre dans la mise en application de l’accord de coopération, plus spécialement dans le domaine de l’environnement, signé entre le Maroc et Madagascar en 2016.Rova R.

La Vérité0 partages

L’inévitable clash !

Les représentants du MAPAR au sein de la CENI pour le besoin du suivi des comptages des voix quittent la salle. Un clash inévitable dans la mesure où les résultats que l’équipe du Maître Hery Rakotoarimanana publie, au compte-gouttes, ne reflètent plus la réalité. Cet Organe ...indépendant chargé de gérer correctement l’élection semble à côté de la plaque. Il ne maîtrise plus l’évolution dangereuse des comptages de voix. Le candidat n° 13, Andry Nirina Rajoelina, subit de plein fouet la détérioration pour ne pas dire la violation du processus. Selon des enquêtes privées dignes de foi, une suspicion fondée pèse sur la manigance d’une nébuleuse Société israélienne,  « Blackcube », évoluant dans le piratage des  données informatiques. Elle se trouve derrière les méfaits. Cette infâme firme a été introduite, il y a cinq mois de cela, à Madagascar par Mbola Rajaonah, l’ancien conseiller spécial du Président démissionnaire dont les faits d’armes ne sont plus à  présenter à personne. Comme nous le savions tous,  « Blackcube » fut à l’origine des troubles post-électoraux au Kenya ou ailleurs.  Rien de plus logique si la situation dégénère brutalement.

Du coup, les chiffres de Zandry Kely dégringolent sur le tableau d’affichage. Des démarches auprès de la CENI pour corriger la « gaffe » en respectant les étapes incontournables ont été engagées mais la Commission se montre incapable voire intraitable de remédier sinon rétablir la ... vérité. Le MAPAR n’a d’autre issue que de quitter sans attendre le QG de la CENI. L’attitude pour le moins cavalière des Observateurs internationaux complique la situation. En effet, certains observateurs pour le compte des partenaires traditionnels, en particulier, ceux de l’Union européenne (UE), se lancent dans des affirmations fallacieuses, sur la place publique, auxquelles elle n’est même pas capable de prouver ou de présenter des éléments matériels susceptibles d’étayer à leurs déclarations. Des accusations gratuites discréditant certains des concurrents à la course. Mais quelle maladresse s’il vous plaît Mesdames et Messieurs les observateurs ! En fait, selon le porte-parole des observateurs de l’UE, des candidats à l’élection présidentielle du  7 novembre s’étaient livrés à des « achats de voix » lors de ce scrutin. Des noms ont été cités nommément dont Rajaonarimampianina Rakotoarimanana Hery Martial, candidat n° 12, et Andry Nirina Rajoelina, n° 13. Mais d’où ces fameux observateurs ont-ils glané ces idioties ? Si ce n’est pas un dérapage  systématique, qu’est-ce que cela pourrait-être  autrement ! On tombe des nues quand de respectables  personnalités, jugées intègres, s’aventurent à des écarts de conduite de ce genre. Un geste immature et irresponsable de la part d’une instance internationale censée respecter l’éthique des affirmations publiques mettant en cause un tiers. L’UE qui prône, tout au long de son existence, la nécessité de ne clamer publiquement sans la moindre preuve. En donneur de leçons, elle met toujours en garde le danger des accusations gratuites lancées contre quelqu’un sans avoir eu le souci de présenter des preuves matérielles au même moment de la déclaration. Mais c’est un affront direct ! Des attaques  personnelles directes qui nuisent à l’honorabilité et  à l’intégrité des personnes dûment citées. En somme, l’ambiance n’est plus au beau fixe, la sérénité tant réclamée surtout par les dignitaires de la Communauté internationale vole en éclat. Des mesures strictes s’imposent !   Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Trafic de drogue dure - 2 Africains et une Malgache arrêtés à Faravohitra

Grâce à un renseignement, les limiers de la brigade criminelle (BC4) ont pu remonter les pistes de trois présumés trafiquants de drogue dure, le soir du 11 novembre à Faravohitra. Il s’agit de deux ressortissants africains ainsi qu’une femme malgache arrêtés avec quelque 504 grammes d’amphétamine.Après le coup de filet, la brigade des stupéfiants a relayé la Bc pour la poursuite des investigations. C’était dans ces circonstances qu’il a été révélé que la Malgache serait l’épouse d’un autre africain. Ce dernier fut interpellé avec son compatriote chez lui en septembre dernier à Ivandry,  pour une autre affaire de drogue. Depuis, ces derniers croupissent en prison. Et les deux autres arrêtés le 11 novembre à Faravohitra viennent du même pays que les deux premiers. Ils venaient de débarquer dans la Grande île il y a à peine trois jours. Les suspects expliquent écouler la marchandise à 70 000 ariary le gramme (amphétamine). Après le déferrement de l’affaire, les trois personnes ont été placées sous mandat de dépôt à Antanimora, hier.Franck Roland

La Vérité0 partages

Anomalies électorales - Le camp Rajoelina saisira la HCC

Le clan Rajoelina dénonce des anomalies électorales et une fraude électronique. Les parlementaires qui soutiennent le candidat numéro treize affirment avoir l’intention d’engager des recours en contentieux électoraux auprès de la Haute Cour constitutionnelle (HCC)« Nous avons les preuves d’anomalies électorales. Ces preuves seront soumises à la HCC ». L’annonce a été faite hier en début de soirée au cours d’une conférence de presse au Quartier général du candidat numéro 13 à Ivandry par Tinoka Roberto, député élu sous les couleurs du MAPAR à Sakaraha. Et ce, devant une quarantaine de députés pro-Rajoelina. « Nous réclamons tous une élection libre, transparente et démocratique. Et que le choix du peuple soit respecté. Ce qui n’est pas le cas actuellement », renchérit le député Tinoka Roberto.  Au cours de la déclaration d’hier, le camp Rajoelina a particulièrement pointé du doigt le logiciel électoral utilisé par la CENI. Un logiciel que les conférenciers soutiennent être  « truqué ». « Nous voulons savoir s’il y a eu un appel d’offres qui a été lancé pour ce logiciel, à quelle date, à quelles références, qui a obtenu le marché et combien a coûté le déploiement de ce logiciel », se demandent en effet les parlementaires. Et ce, car ce logiciel fausse les résultats de l’élection publiés par la CENI à travers toute l’île.

En effet, dans de nombreux Districts, tels que Mananjary, Fianarantsoa I, Farafangana, Antananarivo VI,  le nombre des votants et celui des suffrages exprimés ne concordent pas, affirme le sénateur Lylison René. Devant les gens des médias, ce parlementaire a montré hier des discordances dans les résultats publiés par les Sections de recensement de matériel de vote et reprises par la CENI. Des anomalies qui impactent principalement sur les scores du candidat Andry Rajoelina dont les voix sont grattées au fur et à mesure que les résultats arrivent, et ce au profit des autres candidats.  « Le logiciel éparpille les voix vers d’autres candidats. Le résultat final s’en retrouve changé », affirme Tinoka Roberto qui se demande pourquoi la CENI ne procède pas immédiatement à la suspension de ce logiciel à polémique. Ce porte-parole des parlementaires du camp Rajoelina s’interroge par ailleurs sur le retard du traitement des résultats issus de la Capitale. « Il y a –t-il volonté délibéré  de changer des choses ou de préparer l’opinion à votre gré ? », souligne-t-il.  Et de se demander : « La CENI semble faire une gestion de débit et ne traite pas les procès verbaux conformément à leur arrivée. Ou est-ce une gestion politique ? ».  En tout cas, tandis que les voix du membre du tiercé de tête semble stagner, ceux des réputés petits candidats continuent de grimper. Les conférenciers d’hier remarquent également que les pourcentages des candidats issus du pouvoir stagnent tous. « Au vu des résultats, il semble évident que le logiciel utilisé par la CENI n’est pas piraté mais truqué », soutiennent les parlementaires.  Une déclaration qui fait suite au départ des observateurs du candidat Andry Rajoelina de la CENI, la veille, en raison du manque de transparence de cet organe chargé des élections. Les observateurs du candidat Rajoelina à la CENI avaient demandé à avoir accès aux données de base et non celles déjà traitées. Une demande qui a reçu une fin de non recevoir de la part de la CENI. Une attitude qui ne fait qu’alimenter les suspicions autour du traitement des résultats.  La Rédaction

La Vérité0 partages

Insécurité urbaine - Nassir de Conforama kidnappé

Cinq jours après l’enlèvement d’un membre de la communauté indopakistanaise, Riaz Hassim, un autre vient de subir le même sort hier vers 19h30. Il s’agit de Nassir Sivijee, associé du magasin Conforama sis à Tsaralalana.  C’est en allant rentré chez lui qu’il a été kidnappé à Androhibe. Aucune  information n’est pour le moment disponible ni auprès de la police nationale encore moins du Collectif des français d’origine indienne de Madagascar (CFOIM). En pareille circonstance, c’est le silence complet également  du côté des proches de la victime par peur des kidnappeurs. Nassir Sivijee est le second membre de la famille enlevé. En 2015, son frère Akif Djaffarally était kidnappé dans l’enceinte du collège St Michel à Amparibe où avec sa femme, il effectuait son jogging matinal. Akif Djaffarally a été libéré par ses ravisseurs après une dizaine de jours de captivité. Concernant Riaz Hassim, Dg de Makiplast, il serait toujours détenu par ses ravisseurs bien que des informations aient circulé hier sur son éventuelle libération.La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Afterwork : Jacquis Randria se dévoile au public tananarivien

Jacquis Randria, un talent à suivre de près.

Il a conquis le cœur du public dans une téléréalité qui l’a propulsé au rang de star du petit écran. Lui, c’est Jacquis Randria. Ce chanteur de soul qui va faire ses tous premiers pas en tant que professionnel sur la scène de la capitale.

Jacquis Randria a fait du soul sa musique de prédilection ! Presque un an après sa grande aventure dans une téléréalité, il entre désormais dans la cour des grands. Demain soir, le jeune homme montera sur la scène du No Comment Bar Isoraka le temps d’un afterwork. Un grand pas qui marquera  certainement sa carrière étant donné que ce sera sa première à Tanà. Il sera accompagné par Manitra Andriatianarivelo au clavier, Ronald Andrianary à la guitare, Harris Andrianary à la basse et Fiaoana Rakotomaria à la batterie.

Soul. « Sapé comme jamais », sans quitter son petit gilet, des boots et des eternels dreadlocks, il présentera pas moins de 15 morceaux bien à lui. Des titres à tendance soul sans exclure l’afro-beat, un peu de variété pour les oreilles du public lambda, sans pour autant renier la souche même du soul pour les férus du genre. Par ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’il  a baptisé ce premier showcase « Soul Matsiro ».

Originaire d’Antsirabe.  Certains diront certainement qu’il est le frère de Teddy Prézeau. Pourtant, le seul lien entre les deux, c’est la même passion pour la musique qui les anime et qui a débouché sur une grande amitié.  S’il s’est fait connaitre en tant que « coup de cœur découverte Madagascar », Jacquis Randria a déjà baigné dans le monde de la musique depuis sa tendre enfance. Comme bon nombre des meilleurs musiciens de la Grande Île, il vient tout droit de la « Ville d’eau », le berceau même de la musique malgache, où les tout-petits commencent la musique très tôt dans des chorales.

« D-Soul-Art ». Dans sa ville natale, Jacquis Noël Randriamanantena  a débuté sa carrière de chanteur en 2014. Sous le pseudonyme « D-Soul-Art », bien tatoué sur son avant bras en caractère indélébile, il a d’abord joué du R’n’B. Ce n’est qu’en 2015 qu’il décide de se tourner vers le « soul fusion ». Ciblant le tout-public, il n’hésite pas à s’allier au parolier Zinafehy Randriatsiferana. Evidemment, le jeune homme parle surtout d’amour, de louange, de politique et de patriotisme. Voulant créer la surprise, il laisse entrevoir néanmoins la participation de plusieurs chanteurs avec qui il a déjà collaboré au fil du temps.  Sans en dire plus, pour l’apprécier, il faudra y aller pour voir.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

ONG SAFIDY : 1 500 bureaux de vote observés

A l’instar des autres ONG, l’Observatoire des élections SAFIDY a également déployé des observateurs lors du scrutin du 7 novembre dernier. Il est ainsi intervenu dans quelques 1 500 BV. Les trois étapes clés ont été observées, notamment l’ouverture des BV, le déroulement du scrutin proprement dit, et la fermeture des BV et le comptage des voix. Partant de ces constats, SAFIDY a conclu que les quelques lacunes organisationnelles et incidents constatés n’ont ni détérioré, ni mis à risque le deroulement général du premier tour de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018 à Madagascar. Il estime que leurs conséquences n’ont pas été d’ampleur susceptible à entraver ni le bon déroulement, ni les résultats des élections dans les BV qu’il a observés. Les étapes en cours du travail de SAFIDY sont de suivre et d’observer les opérations et la sortie des résultats auprès des SRMV et de la CENI.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Rentrée scolaire : J-5 pour les écoles publiques

Les élèves malgaches des écoles publiques reprendront les cours le lundi 19 novembre

Les élèves des écoles primaires publiques reprendront le chemin de l’école d’ici 5 jours, soit lundi qui vient. Neuf mois et demi d’apprentissage et d’aventure les attendent.

L’année scolaire 2018-2019 est effectivement prévue se dérouler du 19 novembre  2018 au vendredi 30 août 2019, soit près de 10 mois d’année scolaire, 9 mois et demi pour être précis. La rentrée administrative a déjà eu lieu le lundi 5 novembre, juste avant les élections, si la rentrée des enseignants eut lieu une semaine plus tard, lundi dernier. Notons que cette année cadre déjà dans la mise en œuvre (préparatoire) de l’ambitieux Plan sectoriel de l’Education. De ce fait, quelques modifications ont déjà été apportées, pour que les principaux concernés commencent peu à peu à s’habituer à cette réforme du système. Ce qui n’est pas évident, bien que parfaitement nécessaire. Ainsi l’année scolaire ne se subdivisera non plus en trois trimestres, mais en cinq périodes. Toutefois au niveau des dates et périodes des vacances habituelles, peu de changements ont été constatés.

5 périodes. La première période de l’année scolaire courra donc de ce lundi qui vient, le 19 novembre 2018 au Vendredi 21 décembre 2018, date de début des vacances de Noël qui se dérouleront du samedi 22 décembre 2018 jusqu’au dimanche 6 janvier 2019. Les cours reprendront donc le lundi 7 janvier 2019. Viendra ensuite la seconde période : du lundi 7 janvier 2019 jusqu’au vendredi 1er mars 2019, entrecoupée par la période du vendredi 27 février au 1er mars 2019 célébration de la Journée des écoles. Puis, la troisième période de l’année scolaire se passera entre le lundi 4 mars 2019 au vendredi 19 avril 2019. Les vacances de Pâques du 20 avril au 28 avril 2019 serviront de période transitoire entre la troisième et la quatrième période. Celle-ci débutera donc le lundi 29 avril et s’achèvera le vendredi 28 juin 2019. Enfin, viendra le sprint final pour les élèves, la 5 ème et dernière période de l’année : du lundi 1er juillet au vendredi 30 août 2019. Soulignons par ailleurs, qu’au niveau des états d’âme, parents et élèvent attendent cette année scolaire avec une certaine appréhension, espérant que celle-ci se déroulera dans le calme et non sous haute tension comme la précédente.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Projet FAFY : Le Vakinankaratra face au grand défi de la malnutrition chronique

Les participants à l’atelier régional, avides d’information, ont été éclairés sur le pourquoi et le comment de la mise en œuvre du projet.

Après le lancement officiel, mars 2018 à Andriambilany, du projet FAFY (Fanjariantsakafo sy Fahasalamana ifotony) ou Programme d’Amélioration des Résultats Nutritionnels utilisant l’Approche à Phases Multiples (PARN-APPM), un premier atelier régional de mise en œuvre de ce projet s’est tenu hier, à Antsirabe, dans la région Vakinankaratra, ouvrant la voie à plusieurs autres dans les huit régions ciblées par le projet qui figurent parmi celles enregistrant les taux de malnutrition chronique et de retard de croissance les plus élevés de Madagascar.

Dans la région Vakinankaratra, le taux de malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans est de 65,2%. Le plus élevé de Madagascar, alors qu’il s’agit, paradoxalement, d’une région à fort potentiel agricole, mais l’origine du problème est bien plus complexe, au-delà de la seule considération d’ordre agricole. « La région est, certes, grande productrice agricole, mais le problème se situe au niveau de l’usage fait de ces produits agricoles, d’autant plus que 99% de la production dans la région n’y reste pas, car ravitaille le marché national et celui des autres régions », explique le coordonnateur régional du projet, Harinaivo Ravelonarivo. En effet, pour le Vakinankaratra, les lacunes se trouvent au niveau de l’utilisation des produits agricoles pour en faire les composantes d’une alimentation saine et équilibrée.

Régions prioritaires. Le choix de la capitale du Vakinankaratra pour tenir le premier atelier régional du projet n’a ainsi pas été fortuit. Cette région figure parmi les huit régions ciblées et parmi les quatre régions prioritaires dans la mise en œuvre du projet FAFY, car affichent des taux de malnutrition chronique au-dessus de 60%. Outre le Vakinankaratra, les trois autres régions sont la Haute Matsiatra où le taux de malnutrition chronique est de 65%, l’Amoron’i Mania (64%) et Itasy (62,3%). Rappelons qu’à l’échelle nationale, ce taux de malnutrition chronique chez les enfants de moins de 5 ans est de 47%. Un problème complexe aux conséquences sociales et économiques inquiétantes et dont le coût économique est évalué à 7% à 12% du PIB par an.

 Informer les acteurs. Ce premier atelier régional tenu à Antsirabe a réuni tous les acteurs du projet issus de divers horizons, justifiant par ailleurs l’aspect multisectoriel et transversal de la considération du problème lié à la nutrition. C’est ainsi que la ville d’Eaux a accueilli des participants issus de l’Office National de Nutrition (ONN), de plusieurs ministères dont celui de la Santé publique, celui de l’Agriculture et celui de l’Education nationale, ainsi que les autorités locales et les représentants de la société civile. L’heure était alors à la course aux informations sur les modes et procédures de mise en œuvre du projet sur le terrain avec une majeure partie consacrée aux aspects techniques, organisationnels et opérationnels, ainsi que les responsabilités de chacune des parties prenantes engagées dans la mise en œuvre du projet. Le maître-mot est alors la cohésion, la pleine collaboration entre ces différents acteurs et la coordination des actions en vue de l’atteinte des objectifs conformément aux indicateurs contenus dans le « cadre des résultats ».

 200 millions de dollars. En effet,  le projet FAFY vient en appui à l’atteinte des objectifs nationaux en matière de nutrition. Ce vaste projet qui s’étend sur une décennie privilégiera les interventions axées sur les 1000 premiers jours de la vie de l’enfant (de la conception à l’âge de deux ans) et vise la réduction de 30%, à l’horizon 2028, de la prévalence du retard de croissance chez les enfants de moins de deux ans dans les régions ciblées, lesquelles affichent les taux de malnutrition chronique les plus élevés. Il s’agit des régions Vakinankaratra, Haute Matsiatra, Amoron’i Mania, Itasy, Alaotra Mangoro, Bongolava, Analamanga et Vatovavy Fitovinany. Par la suite, le projet s’étendra progressivement à 15 régions. Financé par la Banque mondiale à hauteur de 200 millions de dollars sur dix ans, le projet FAFY, dans sa première phase d’une durée de cinq ans (2018-2022) est financé par un don de 80 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA), le fonds de la Banque mondiale pour les pays les plus pauvres, et cofinancé par une subvention de 10 millions de dollars du fonds fiduciaire « Power of Nutrition », soit un financement total de 90 millions de dollars pour la première phase.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohidahy : Gadra nanao « MOP » tratra nangalatra môtô

Gadra mpanao asa ivelan’ny fonja iray indray no voasambotry ny pôlisy tetsy Ambohidahy, ny faran’ny herinandro lasa teo, rehefa avy  nangalatra môtô tetsy Ambohijatovo. Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny pôlisy, dia ny voalohan’ny volana teo ity lehilahy ity no fantatra fa nanao ny asa ratsiny. « Marihana fa mbola manao ny « maind’œuvre pénale » moa ity lehilahy ity, dia izao tratra izao sahady indray » hoy ny vaovao. Nandray an-tànana ny raharaha avy hatrany ny pôlisy rehefa tonga nametraka fitairanana teny anivon’ny pôlisy ilay tompon’ny môtô very. Tsy niandry ela fa andro maromaro taty aoriana, dia izao tratra tetsy alohan’ny Fitsarana avo momban’ny lalam-panorenena tetsy Ambohidahy ity mpangalatra môtô. Natolotra teny anivon’ny fitsarana izy ny faran’ny herinandro lasa teo ary naverina nampidirina am-ponja vonjimaika niaraka tamin’ilay mpividy halatra. Fa ankoatr’io, dia lehilahy iray hafa ihany koa no voasambotry ny pôlisy hatrany noho ny resaka halatra môtô hatrany, teny amin’iny faritra Talatamaty iny. Noraisim-potsiny tao amin’ilay garazy nametrahana ilay môtô halatra tetsy 67Ha moa ity mpangalatra ity.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : Vote du projet de loi de Finances 2019 le 20 novembre

Le président de l’Assemblée nationale, Jean Max Rakotomamonjy, au perchoir, hier, à l’Hémicycle.

Les députés poursuivent leurs travaux parlementaires dans le cadre de l’actuelle session budgétaire du Parlement. Un  nouvel ordre du jour a été adopté hier à Tsimbazaza, lors d’une session plénière présidée par le président Jean Max Rakotomamonjy. D’après cet ordre du jour, la ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona Sehenoarisoa, va comparaître ce matin devant les députés dans le cadre de la «présentation générale du Projet de loi n°034/2018, portant Loi de Finances pour 2019, et du Projet de loi n°024/2018 du 17 juillet 2018, portant refonte de la Loi n°2006-031 du 24 novembre 2006 fixant le régime juridique de la propriété privée non titrée ».

Travaux de commission. Ces deux projets de loi seront passés aux travaux de commission demain à l’Assemblée nationale. Conformément au nouvel ordre du jour adopté hier à Tsimbazaza, les députés procéderont au vote du Projet de Loi de Finances pour 2019 les 20 et 21 novembre prochains.  Force est de constater que les travaux parlementaires étaient au ralenti à Tsimbazaza durant la campagne électorale de l’élection présidentielle du 07 novembre. Car des députés étaient obligés de mener campagne dans leur circonscription respective en faveur de leurs candidats.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Mois de la photographie : Le rideau se lève sur le festival « Sar’nao »

Le coup d’envoi a été lancé hier

Novembre  reste le grand rendez-vous des passionnés de photographie. Dans la Grande île,  le coup d’envoi du  festival Sar’nao est envoyé hier à l’Alliance française à Andavamamba. Une neuvième édition sous le signe de la « culture et tradition » jusqu’au 24 novembre. En convergence avec la revalorisation de l’identité culturelle malgache, le thème consiste à mettre en amont les us et coutumes  à travers des clichés inédits et créatifs. Le but est d’utiliser à bon escient la créativité des  participants en immortalisant un choix capital parmi ce kaléidoscope culturel malgache.

D’une autre part, les ateliers et formations favorisent la rencontre et l’échange entre photographe amateurs et professionnels. D’après Fidisoa Ramanahadray, photographe et initiateur de l’évènement Sar’nao, «  les photographes qui veulent entrer dans le professionnalisme ont besoin de se baigner dans le monde de la photographie avant tout. Côtoyer des professionnels, suivre de formations faire des échanges cela pallie à peu près les failles du manque d’école» relate-t-il. Cette année encore, les « Regards croisés » regroupent de nombreux photographes exposants de l’île de la Réunion. L’exposition propose une dimension interculturelle sur la zone Océan Indien avec ses trois thématiques annuelles à savoir l’alimentation, les lieux de vie, les métiers manuels.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Fonds de pension : Appel aux investissements à l’Africa Investment Forum

Les participants à l’Africa Investment Forum appellent à une hausse des investissements dans les fonds de pension.

230 projets d’une valeur totale de plus de 208 milliards USD ont été présentés aux investisseurs durant la première édition de l’Africa Investment Forum, qui s’est tenu à Johannesburg Afrique du Sud du 7 au 9 novembre dernier.

Atténuer les risques des transactions et réduire les frais d’intermédiation. Tels sont les objectifs de l’Africa Investment Forum, qui promeut la qualité des informations et des documentations relatives aux projets, ainsi que le dialogue actif et productif entre les gouvernements et le secteur privé. La semaine dernière, 61 transactions, estimées à plus de 40 milliards USD ont été examinées lors de « séances en conseil », et d’autres projets, représentant 28 milliards USD, étaient exposés aux investisseurs à travers une exposition. En tout, 230 projets ont été présentés et concernaient différents secteurs comme l’énergie, les infrastructures, les transports et les services publics, l’industrie, l’agriculture, les TIC et les télécommunications, l’eau et l’assainissement, les fonds et les services financiers, la santé, l’éducation, l’hôtellerie et le tourisme, le logement et l’aéronautique.

Attractivité. Si les grandes économies africaines investissent déjà sur les marchés des actions et dans les fonds de pension, davantage de pays devraient leur emboîter le pas pour attirer les investissements directs étrangers. Telles sont les conclusions d’une session consacrée au « Dialogue des investisseurs institutionnels » lors du Forum. En Afrique, les actifs sous gestion des fonds de pension, des fonds d’assurance et des fonds souverains totalisent plus de 1000 milliards USD. Pourtant, le continent peine encore à convaincre ces fonds de miser sur les projets vitaux à même de combler son déficit en infrastructures, qui oscille entre 68 et 108 milliards USD. « Pourquoi ne voit-on pas plus de fonds de pension africains investir en Afrique ? », a interrogé Ritesh Anand, vice-président exécutif de Crown Agents Investment Management Ltd. « En moyenne, les fonds de pension africains investissent moins de 10 % de leurs ressources sur le continent. Si les fonds de pension internationaux et les fonds de pension d’Afrique y consacraient respectivement 1 % et 10 % de leurs placements, cela changerait la donne pour le continent », a-t-il souligné. L’Afrique subsaharienne compte le plus grand nombre de réformes réglementaires (107) au monde, dans tous les secteurs. Un tiers des réformes relatives aux activités commerciales recensées dans le classement Doing Business 2019 de la Banque mondiale ont été faites dans les économies d’Afrique. Le continent a amélioré son environnement des affaires, mais il reste des obstacles de taille.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Antananarivo – ATT : Près d’une dizaine de véhicules mis en fourrière chaque jour

« Les transports dans la capitale. » Photo : Anastase

Face à l’anarchie qui prévaut dans le domaine du transport des voyageurs, tant sur les lignes urbaines que suburbaines, l’ATT, ou Agence des Transports Terrestres, entend prendre le taureau par les cornes pour instaurer l’ordre, à travers notamment le respect strict du cahier des charges et des réglementations en vigueur.

Près d’une dizaine de véhicules sont mis en fourrière chaque jour, indique l’ATT. Plus de la moitié de ces véhicules effectue des lignes urbaines et suburbaines aux environs de la capitale.  Ces véhicules ont été mis en fourrière à cause de diverses infractions. Surcharges, violations de lignes, demi-trajets, et leurs propriétaires écopent d’une mise en fourrière de 10 jours, indépendamment des condamnations pénales en cas de délits de fuite ou de récidive.

Par ailleurs, l’ATT a fait savoir que le ministère des Transports et de la Météorologie à Anosy, continue de recevoir les doléances des usagers à la Porte 35. Ces usagers dans leurs doléances devront spécifier le jour et l’heure des infractions, ainsi que le numéro du véhicule et de la coopérative d’appartenance.

Pour leur part, les usagers se félicitent des actions entreprises par l’ATT et souhaitent que ces actions se poursuivent aussi dans l’entretien des véhicules, qui parfois laisse à désirer et peut causer des accidents, alors que les frais de transport ne cessent d’augmenter.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Incendie à Ankadimbahoaka : L’hypothèse d’un acte criminel écartée

Il est clair actuellement que, l’incendie qui a ravagé une usine de textile dans le domaine de la société Filatex à Ankadimbahoaka la nuit du 12 novembre, était un accident. Selon le témoignage des employés de l’usine, le drame a été provoqué par l’explosion survenu dans une machine à repasser. Après l’explosion, le feu s’est vite propagé dans toute l’usine de 10 000m2, abritant beaucoup de machines et plusieurs tonnes de matières inflammables comme de la peinture, des tissus et des outils en plastique. Expliquant l’opération de secours, le chef de Corps des Sapeurs-pompiers de la commune urbaine d’Antananarivo, le Commandant Ramanoara, affirme que la caserne de Tsaralalàna a été alertée de cet incendie la nuit du 12 novembre à 19 heures 57 minutes. « Nous étions sur le point de partir à Ankadimbahoaka quand nous avons reçu un autre appel témoignant de l’existence d’un autre incendie de grande envergure à Analamahitsy », explique-t-il pour signifier la difficulté des tâches auxquelles ses éléments avaient dû faire face cette nuit-là. En effet, les soldats du feu ont formé deux équipes : l’une a été envoyée à Analamahitsy, où l’école Monté Cristo était en feu, et l’autre a rejoint Ankadimbahoaka avec quatre camions-citernes et deux motopompes. Arrivé sur place, le commandant affirme avoir été obligé de faire venir deux autres camions-citernes et de demander l’appui de l’ASECNA à Ivato, après avoir vu la gravité de la situation sur les lieux. Le feu a été maîtrisé vers 21 heures. Il a été complètement éteint hier à 13 heures. Rapportant le bilan de cet incendie, le Commandant Ramanoara a mentionné le décès d’un homme dans ce drame. Ce décès est survenu en dehors de l’usine en feu. Cet homme aurait été asphyxié par la fumée dégagée par l’incendie.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

EPP Andrefan’Ambohijanahary : Récompense et loisirs pour les méritants

Les résultats de l’EPP Andrefan’Ambohijanahary pour la session du CEPE 2018 se sont révélés 100% positifs. Un exploit pour une école primaire publique.

Récompenses et loisirs. Le groupe Filatex qui accompagne cette école primaire publique depuis toujours, a démontré hier encore son engagement dans l’appui de l’éducation nationale à Madagascar. Dans le cadre de sa stratégie de Responsabilité sociétale de l’Entreprise (RSE), il a donc organisé une cérémonie de remise de récompense pour tous les élèves de la classe de septième de l’EPP. Notons que les récompenses étaient composées de dictionnaires, de cartables et d’autres kits scolaires, tous neufs. La cérémonie a par ailleurs été suivie d’une journée récréative organisée par Filatex avec le concours d’Okalou. Une multitude de jeux était proposée gratuitement aux élèves, avec divers lots à gagner à la clé. Il va sans dire que la joie était au bout du compteur, après près de 10 mois de dur labeur et d’application pour ces élèves, autant que pour leurs enseignants. Et c’est ce qu’à tenu à souligner et récompenser, par cette action sociale, le groupe Filatex, conscient que l’éducation fait partie des éléments fondamentaux d’un développement humain durable. Il convient également de noter que cette EPP a déjà fait l’objet d’une rénovation totale par le groupe, l’année dernière, pour donner aux élèves de meilleures conditions d’apprentissage et aux enseignants de meilleures conditions de travail.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Election présidentielle : Ravalomanana et Rajoelina, toujours au coude-à-coude

Les travaux de traitement des résultats du 1er tour de l’élection présidentielle se poursuivent lentement mais sûrement à la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) à Alarobia. Hier à 20h57, la tendance nationale publiée par la CENI a livré deux scores très serrés entre le candidat Marc Ravalomanana et le candidat Andry Rajoelina. 37,14% pour le candidat n°25 avec 1 190 447 voix et 39,19% pour le candidat n°13 avec  1 256 238 voix. Les résultats réalisés dans 63,36% des bureaux de vote existants ont été traités, c’est-à-dire 15 747 bureaux de vote sur 24 852.

Logique de 2ème tour. Hier, le siège de la commission électorale à Alarobia était en effervescence. Une équipe du candidat Marc Ravalomanana, composée d’un avocat et d’un huissier, y a effectué une descente dans l’objectif de constater les opérations de traitement des résultats. Visiblement, la CENI essaie de jouer la transparence dans sa démarche. A l’allure où évolue la situation, l’échéance du 20 novembre, date prévue pour la proclamation des résultats provisoires du scrutin du 07 novembre, sera respectée. « Sauf changement, les résultats provisoires du scrutin du 07 novembre seront publiés avant le 20 novembre », a expliqué hier le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. En tout cas, l’on s’achemine vers un second tour prévu le 19 décembre de cette année.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Basket – Coupe d’Afrique des Clubs : MB2All vise le Top 8 africain

La photo de la délégation avec le ministre-président, Lanto Rasoloelison, hier, à Ampandrianomby.

Douze équipes s’affronteront à Maputo lors de la Coupe d’Afrique des Clubs (CAC). La représentante malgache veut terminer dans le Top 8.

Elles sont prêtes à affuter leurs armes à la 26e édition de la Coupe d’Afrique des Clubs Champions, prévue du 16 au 25 novembre à Maputo, Mozambique. Vice-championne de la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien (CCCOI), l’équipe du MB2All représentera la zone 7 à cette prestigieuse compétition continentale. « Nous avons entamé notre préparation depuis le début des Championnats nationaux. On est passé à la vitesse supérieure depuis le 2 novembre dernier jusqu’à aujourd’hui (ndlr : hier» a fait savoir Ndranto Tagg Rakotonanahary, manager général du club et coach de l’équipe à Maputo.

Jeunes joueuses. Pour cette aventure africaine, la relève est prometteuse pour l’équipe du MB2All, dont la moyenne d’âge est estimée à 22 ans. Fidèle à ses principes, le club n’a pas fait appel à des renforts, mais compte sur l’expérience et le talent de ses douze joueuses championnes de Madagascar. Huit ans après sa première participation à la Coupe d’Afrique des Clubs, MB2All renouera avec la compétition africaine. En 2010 en Tunisie, les joueuses du MB2All ont remporté deux matchs sur les cinq disputés en phase de groupe. « Nous visons la phase finale cette année. Nous avons de jeunes joueuses talentueuses, mais il faut être objectif et réaliste » a continué le coach. 12 équipes s’affronteront à Maputo et la Grande Île veut terminer dans le Top 8. Hier après-midi, l’ensemble de l’équipe a été reçu par le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Lanto Rasoloelison, également président du club. « On vous fait confiance. Vous avez déjà prouvé que vous êtes les meilleures et les Malgaches sont derrière vous. Nous remercions tous ceux qui ont contribué à votre participation à cette joute continentale » a expliqué le ministre. La délégation malgache s’est envolée très tôt ce matin.

T.H

La liste

Coaches

Ndranto Tagg Rakotonanahary

Erick Rakotondravao

 Joueuses

Mickaëla Andriamihaingo

Sydonie Andriamihajanirina

Muriel Hajanirina

Christiane Jaofera

Bernadette Lucia

Noela Mamihajarison

Miorasoa Mampionona

Monique Raharimalala

Chantiah Ranarisaona

Avotra Rasoafinaritra

Lalaina Ravelonjanahary

Nivo Romina dit Copain

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Des précipitations normales en vue

Les pluies seraient moyennement normales selon les prévisions de la météo durant les deux prochaines semaines.

Madagascar est actuellement en pleine saison des pluies. Les prévisions de la direction générale de la Météorologie font état de précipitations moyennes dans les deux prochaines semaines.

« Le régime de temps chaud et sec dominera cette semaine ». C’est ce que l’on peut lire dans le communiqué émanant de la direction générale de la Météorologie hier. Communiqué qui fait état du climat qui devrait être observé dans les deux prochaines semaines. Selon les prévisions de la direction générale de la Météo, « les côtes est vont s’attendre à des pluies modérées à fortes s’étendant jusqu’à la partie est des Hautes Terres ». Par ailleurs, des «  pluies orageuses feront leur apparition dans la partie ouest et nord-ouest pouvant être accompagnées par des rafales ». Par ailleurs, la direction générale de la Météo de noter que la «  partie sud de l’île sera généralement sous un temps sec ». Ainsi, les précipitations seraient moyennement normales durant la semaine du 12 au 18 novembre 2018. Les précipitations seraient de l’ordre de 75 à 150 mm (seuil moyen et normal selon les services de la météo) dans les districts d’Ambanja, Nosy-Be, Analalava, Moramanga, Anosibe  an’Ala, Ambohimahasoa, Bongolava, Itasy et Vakinankaratra.

Hors danger. Par ailleurs, le même bulletin émanant de la direction générale de la Météo de faire également savoir que les précipitations seraient également moyennement normales pour la semaine du 19 au 25 novembre 208. « Les précipitations seront de 75 à 150 mm dans les régions Alaotra Mangoro et Analamanga, dans les districts de Tsaratanàna, Ambatolampy, Fandriana, Midongy du Sud et Befotaka » avance le bulletin de la météo. Par ailleurs, les risques relatifs au cyclone Alcide seront minimes du 12 au 18 novembre 2018. Pour d’éventuels  risques de cyclogenèse, Madagascar n’a rien à craindre selon toujours le bulletin météo du 13 novembre 2018. Pour ce qui est des températures, la météo avance que « les températures maximales subiront une baisse notamment sur la partie est des Hautes Terres ».

Recueillis par José Belalahy

Madagate0 partages

Mbola Rajaonah, P-DG du groupe RLM Communication, frappé d'une IST

MBOLA JOSEPH RAJAONAH

Madagate0 partages

Madagascar élection présidentielle. Retrait des mandataires du n°13 du comptage des voix à la CENI

*********************************

COMMUNIQUE

Les Représentants du candidat Andry RAJOELINA au niveau de la CENI, assurant le suivi du processus électoral en général, et du traitement des résultats de vote en particulier, déclarent que :

* Établis jour et nuit, au niveau de la CENI, depuis le 7 novembre, jour du scrutin ;

* Ayant recherché les voies et moyens, permettant d’assurer comme il se doit la mission d’observation des élections Après refus des demandes faites verbalement et par écrit ;

Les Représentants du candidat Andry RAJOELINA au niveau de la CENI constatent que :

1- Les conditions d’observation du comptage des voix ne sont pas réunies ;

2- Le traitement informatique des résultats de vote n’est pas transparent ;

3- Il est difficile de se fier aux résultats provisoires publiés par la CENI. Par conséquent, nous, Représentants du candidat Andry RAJOELINA auprès de la CENI :

1- Nous ne pouvons pas approuver les résultats provisoires publiés actuellement ;

2- Nous nous retirons du processus d’observation du traitement des résultats au niveau de la CENI.

Antananarivo, le 13 novembre 2018