Les actualités Malgaches du Samedi 14 Juillet 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara44 partages

Affaire Riana Andriamandavy : La SSM interpelle le Bianco

Une délégation de la Solidarité Syndicale de Madagascar (SSM) conduite par la présidente du Syndicat des Magistrats de Madagascar (SMM) Fanirisoa Ernaivo, s’est rendue hier au Bianco à Ambohibao. Cette délégation a interpellé le bureau indépendant anti-corruption sur les dossiers brûlants qui font l’objet des plaintes dont ,celui relatif à l’affaire Riana Andriamandavy VII. « Le Bianco n’a pas encore donné suite aux plaintes déposées contre cette personnalité récemment nommé membre du gouvernement. », a déploré la magistrate Fanirisoa Ernaivo. Cette dernière a également cité d’autres affaires impliquant d’autres personnalités dont entre autres Claudine Razaimamonjy.

Enquête de moralité. D’après Alain Ratsimbarison, directeur de la Communication auprès du Bianco, les personnes à nommer aux hauts emplois de l’Etat doivent être soumis à une enquête de moralité. Par rapport aux dossiers brûlants en instance à la Villa Piscine à Ambohibao, ce responsable a expliqué que le traitement de ces dossiers n’attend que la suite de la collaboration entre le Bianco et le PAC (Pôle Anti-Corruption). « Le PAC n’a été mis en place que le 15 juin 2018. Du côté du Bianco, il fera tout son possible pour que les dossiers de corruption déposés devant lui puissent être transmis au PAC le plus tôt possible. », a promis Alain Ratsimbarison.

R. Eugène
Midi Madagasikara19 partages

Neypatraiky Rakotomamonjy : Invités privilégié de la FIFA à la Coupe du Monde

Neypatraiky Rakotomamonjy avec Stéphane Rakotondrainibe et Christian Lali Kake Karembeu footballeur international français à Moscou.

Rare sont les personnes privilégiées de ce genre. L’ancien ministre Neypatraiky André Rakotomamonjy, membre du Comité Exécutif de la FMF (Fédération Malagasy de Football), est invité VIP de la FIFA à la Coupe du Monde 2018. Accompagné par le président de la Fédération Malagasy de Tennis, Stéphane Rakotondrainibe, il a assisté aux deux demi-finales. Un avion privé était affrété par la FIFA pour emmener la délégation – composée entre autres d’ancienne gloire du foot mondial comme Laurent Blanc, Van Basten, etc., et bien évidemment des deux VIP Guest Malagasy – a St Petersbourg pour assister au match France vs Belgique. L’ancien ministre, un des grands acteurs du football malagasy, n’a pas chômé pour nouer des contacts avec les hautes personnalités de la FIFA et de la CAF pour d’éventuels partenariats et coopérations avec la Fédération Malagasy de Football. Plusieurs rencontres, qui pourraient être très fructueuses pour le foot Malagasy, sont au programme de ce séjour à Moscou. Par ailleurs, avant de rentrer au pays, Neypatraiky Rakotomamonjy assistera encore, à la Finale entre la France et la Croatie, dans le VIP Lodge.

Antsa R.

Midi Madagasikara17 partages

Cour spéciale de bois de rose : 79 dossiers à traiter en six mois

Les membres de la Cour spéciale de bois de rose et bois d’ébène.

La cérémonie de mise en place officielle des membres de la Cour spéciale qui traitera les affaires de bois précieux ou les exportation illicites d’animaux en voie de disparition ou protégés s’est tenue hier, à la Cour suprême  Anosy.

Les magistrats qui composent la Cour spéciale présidée par Rosiane Natacha Rakotomanga sont au nombre de huit. En marge de la cérémonie, le ministre de la Justice Noro Vololona Harimisa a tenu une conférence de presse. Lors de cette rencontre avec les journalistes, elle a notamment déclaré à l’endroit de nouveaux membres de cette chaîne spéciale que, leur mission n’est pas de tout repos. « Vous devriez faire face à toutes sortes de pressions voire même de menaces. Il y a de gros bonnets impliqués dans le trafic», a-telle indiqué tout en soulignant au passage que « 79 dossiers vous attendent et vous n’avez que six mois pour les traiter ». Soit 13 dossiers par mois. Par ailleurs, elle n’a pas hésité à dire aux membres de cette Cour spéciale qu’elle ne tolérerait pas ,si jamais, elle entendrait dire qu’il y ait corruption au sein de cette juridiction. « Tolérance zéro », a-t-elle martelé.

Infractions forestières. L’installation de cette chaîne spéciale rentre dans le cadre du plan d’action CITES (convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) ; des espèces de bois précieux « ébène, palissandre et bois de rose » de Madagascar qui figurent dans l’annexe II, donc interdits d’exportation. Notons que le ministère de la Justice, de par sa mission d’assumer la primauté de droit, d’œuvrer pour la restauration de l’Etat de Droit, joue un rôle clé dans le cadre du renforcement de l’application de la loi sur les infractions forestières. La loi N° 2015-056 du 03 Février 2016 relative à la création de cette chaîne et à la répression des infractions relatives aux bois de rose et aux bois d’ébène a été adoptée. Faisant suite à cette adoption le 17 Décembre 2017, le processus d’opérationnalisation de la chaîne spéciale de lutte contre le trafic de bois de rose et/ou d’ébène a été lancé. Toujours est-il que cette cérémonie a vu la présence du commissaire général de la loi et des Premier Président et Procureur Général de la Cour Suprême.

Dominique R.

News Mada15 partages

Vangaindrano: au centre d’intérêt

Réussite du projet de renforcement des liens fraternels entre les tribus betsileo et antesaka, illustré par l’installation d’une stèle commémorative et la tenue de conférences-débats sur le développement, hier, à Vangaindrano. La participation des forces vives, issues des deux entités et des invités de différentes régions, a marqué la journée d’hier, en plus des animations culturelles et sportives dédiées au grand public, en divers endroits de la capitale des Antesaka. L’heure a été donc à la réconciliation par la venue des délégations, conduites par des personnalités de divers horizons, unies par la revalorisation de ce lien traditionnel du «ziva» entre les Antesaka et les Betsileo. A cette occasion, notables et politiciens se concerteront, à partir de ce jour, sur des sujets diversifiés, destinés au développement des régions de cette partie de Madagascar, d’après les explications fournies par le député Hary Andrianarivo, à la tête d’une forte délégation betsileo de la région Amoron’i Mania.

Manou

Madagate12 partages

Madagascar. Les enfants et petits-enfants malgaches de 2018 mourront tous endettés

Faut-il pleurer ou en rire ? En ce mois de juillet 2018, année de la coupe du monde de football en Russie, Madagascar en état de surendettement.

Hery Rajaonarimampianina, qui dirige se régime Hvm depuis bientôt cinq ans, se complait dans l'énumération des aides des bailleurs de fonds à la balance des paiements et au budget de l’État. Récemment le Fonds Monétaire International (FMI) a accordé 44 millions USD au titre du Fonds Élargi de Crédit (FEC). Puis, viendront les 100 millions USD de la Banque mondiale (BM), les 15 millions USD de l'Union européenne (UE) et les 18 millions USD de la Banque africaine de développement (BAD). Au total 177 millions USD de nouvelles dettes à rembourser obligatoirement, sans compter leur « service » ...

Il y a environ 15 ans, Madagascar avait bénéficié d'un effacement de ses dettes devant son insolvabilité notoire. Il importe de préciser et de rappeler que, durant la transition 2009-2014, il n'y a pas eu de nouvelles dettes contractés concernant les volets « aide à la balance des paiements » et « aide au budget de l’État ». En effet, les bailleurs de fonds traditionnels avaient suspendu leurs « aides financières » dès décembre 2008, bien avant le début de la révolution orange menée par le maire de la ville d'Antananarivo à l'époque, Andry Rajoelina.

Mais depuis janvier 2014, avec l’arrivée de l’expert-comptable au pouvoir, en tant que « président élu démocratiquement » (qui croyait et croit encore tout se permettre à cause de çà, hélas), Madagascar s'est endetté à nouveau. Et pas qu'un peu... Actuellement, les recettes des produits d'exportation, les droits de douanes ne suffisent plus à régler les dettes intérieures et extérieures. Les négociations avec les clubs de Paris et de Londres pour les dettes malgaches publiques et privées, semblent être devenues du domaine du rêve oublié… Les vautours semblent ne pas s’être (encore) entendus concernant les contreparties. Car il y en a toujours dans ce genre de transactions « High level »

C’est certainement ce 4ème rang peu glorieux, atteint en l'espace d'une année -et totalement escamoté par la situation socio-politique aléatoire malgache qui prévaut- qui a sans nul doute décidé tous les bailleurs de fonds cités plus haut à ouvrir des vannes dont les retombées atteindront les «zafiafy» et «zafin-dohalika» malagasy

Mais en tout cas, pour ce régime Hvm incompétent et incapable, tout va très bien Madame la Marquise : l'inflation est maîtrisée ; la Jirama (Société nationale d’eau et d’électricité) est performante (près de 4 heures de délestage plus de tas de coupures sans rime ni raison, le vendredi 13 juillet dans les quartiers environnant la prison d’Antanimora, c’est une belle performance, en effet) ; les prix du carburant sont bien gérés ; les recettes provenant des droits de douane et des impôts sont bonnes... A chacune de ses interventions en public de ces derniers jours, le filoha Hery a une fâcheuse tendance à faire croire aux autres -et à se persuader lui-même-  que l'émergence (« fisandratana »)est en bonne voie et que ce sont les fonds qui manquent le plus. Hery Martial d'Antsofinondry n'a pas du apprendre «Le Laboureur et ses enfants» de Jean de La Fontaine, c'est certain.

Dans quelques mois seulement, ce régime ne sera peut-être (et même certainement) plus là, mais il laissera une très lourde ardoise qui ne sera pas effacée -bien au contraire-, même au-delà de 2030 ! Ainsi, les petits-enfants et arrière-petits-enfants malgaches de cette année 2018, arrivée à mi-chemin déjà, mourront tous endettés. Ils ont le droit le plus absolu de connaître le véritable auteur de ce surendettement qu’ils ne pourront jamais rembourser, donc, de toute leur pauvre vie. Vous avez dit «dette odieuse»?

Dette odieuse

Selon la doctrine juridique de la dette odieuse théorisée par Alexander Sack en 1927, une dette est « odieuse » lorsque deux conditions essentielles sont réunies :

1) l’absence de bénéfice pour la population : la dette a été contractée non dans l’intérêt du peuple et de l’État mais contre son intérêt et/ou dans l’intérêt personnel des dirigeants et des personnes proches du pouvoir.

2) la complicité des prêteurs : les créanciers savaient (ou étaient en mesure de savoir) que les fonds prêtés ne profiteraient pas à la population.

Pour Sack, la nature despotique ou démocratique d’un régime n’entre pas en ligne de compte. Une dette contractée par un régime autoritaire doit, selon Sack, être remboursée si elle sert les intérêts de la population. Un changement de régime n’est pas de nature à remettre en cause l’obligation pour le nouveau régime de payer les dettes du gouvernement précédent, sauf s’il s’agit de dettes odieuses.

Jean-Jack Nelson et Jeannot Ramambazafy – 14 juillet 2018

Midi Madagasikara10 partages

Concours « Tourisme et Innovation » : Trois applications primées par l’EDBM et le groupe Axian

Le lauréat du concours avec les représentants de l’EDBM et du groupe Axian.

Un concours de développement d’une application sur le thème « Tourisme et Innovation », a été lancé par le groupe Axian en partenariat avec l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM) lors de la 7e édition du salon ITM cette année.

Le but est de faire émerger des projets innovants permettant d’optimiser au système d’approvisionnement, et la chaîne de valeurs dans le secteur du tourisme. En fait, dans un environnement touristique concurrentiel et en plein essor, les innovations constituent un axe de développement important. Le concours a ainsi suscité l’enthousiasme avec 61 inscriptions individuelles enregistrées. Et treize projets ont été soumis jusqu’au 25 juin dernier. Et il y a trois applications primées par l’EDBM et le groupe Axian. Le lauréat est Fenosoa Miora Razafimandimbilaza  avec son application FAFY. Le 2e gagnant est Danny Andrianaivoarijao avec NEMOTE  tandis que le 3e est l’équipe Hope for Dago dirigée par Nadia Razafiarimalala avec son application Tourisme Dago.

Accompagnement. En fait, « les concurrents  ont été invités à prendre en considération les problèmes rencontrés au niveau de la chaîne de valeur et d’approvisionnement », explique Johary Rajosefa, Directeur des Services aux Investisseurs de l’EDBM. Les projets gagnants bénéficieront ensuite d’un accompagnement de la part des équipes du Programme Entrepreneuriat d’Axian afin de concrétiser leurs projets. Il s’agit d’une connexion internet, d’un hébergement d’application et des conseils en communication ainsi que du coaching et du monitoring Les porteurs de projet gagnant bénéficieront également des espaces de coworking et d’incubation mis à leur disposition par le groupe. «L’objectif est de résoudre les problématiques rencontrées dans les autres secteurs stratégiques pour Madagascar à travers les idées innovantes et la technologie. Nous avons un capital humain à fort potentiel et nous pensons que c’est à travers ce type d’activités que nous pouvons les mettre en avant », évoque Carole Rakotondrainibe, Business Development Manager Entrepreneurship Program du Groupe Axian. L’EDBM pour sa part, offre aux finalistes un appui sur la communication et la formalisation de leur projet, tout en accompagnant la diffusion de l’application gagnante au niveau de tous les opérateurs touristiques à Madagascar. Un prochain concours sur le thématique « Agriculture et Innovation » sera lancé prochainement.

Navalona R.

Midi Madagasikara9 partages

Messe du Cardinal Désiré Tsarahazana : Match retour entre Rajaonarimampianina et Rajoelina à Toamasina

Le Chef de l’Etat parviendra-t-il à remonter la pente après l’humiliation enregistrée à Vohipeno.  

Le vainqueur de la coupe du monde de la FIFA sera connu demain soir après la finale entre la France et la Croatie qui aura lieu au stade Loujniki de Moscou. La nouvelle équipe championne du monde qui succèdera à l’Allemagne sera donc connue juste après le match retour très attendu entre Hery Rajaonarimampianina et Andry Rajoelina à Toamasina. En effet, les deux personnalités, considérées comme étant des gros calibres de l’élection présidentielle du 7 novembre prochain, seront présentes à Toamasina demain pour assister à la grande cérémonie religieuse qui marquera la réception du nouveau Cardinal Désiré Tsarahazana dans son Archidiocèse. Hery Rajaonarimampianina fera certainement le déplacement dans la capitale de la Région Atsinanana pour honorer de sa présence, cette grande messe qui se déroulera sur le terrain du Collège Stella Maris. Le Chef de l’Etat a toujours été présent lors de l’arrivée du nouveau Cardinal à l’aéroport d’Ivato et à la messe de prémices célébrée à l’ECAR Saint François Xavier à Antanimena. De son côté, l’ancien président de la Transition sera à Toamasina en tant que fidèle de l’Eglise Catholique Romaine.

Côte de popularité. Lors de la première manche durant la messe de béatification de Ramose Botovasoa à Vohipeno le 15 avril dernier, le numéro Un du « Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina » (MAPAR) a pris le dessus sur son adversaire. Fidèle de l’Eglise Protestante Réformée (FJKM), Hery Rajaonarimampianina a été interdit de parole. Une initiative normale pour un évènement strictement religieux. Le Comité d’organisation n’a pas cédé aux pressions de l’équipe chargé de la Protocole auprès de la Présidence de la République qui a estimé que, le Chef de l’Etat devait avoir droit à un discours. Pour bon nombre d’observateurs, cet évènement à Vohipeno a accentué le déclin du régime « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » dans la mesure où c’était une occasion pour découvrir que le numéro Un d’Iavoloha est battu à plate couture par ses principaux adversaires politiques, à savoir Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, en termes de côte de popularité. Les fidèles catholiques ont fait un standing ovation lorsque le Chef de l’Etat n’a pas pu formuler un discours.

Récupération politique. Par ailleurs, devant plus de 40 000 fidèles catholiques, Hery Rajaonarimampianina, les ministres HVM, ainsi que les grandes figures du parti au pouvoir dont Rivo Rakotovao, président du Sénat et non moins président du HVM, ont été contraints d’entonner la chanson « Dia ilay fitia » qui est l’hymne choisie par Andry Rajoelina pour son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar » (IEM). Sur le plan politique, c’était l’évènement marquant de la grande messe de béatification à Vohipeno. Pourtant, de leur côté, le patron de l’Empire Tiko et le leader de la Révolution orange ont réussi à improviser un bain de foule. A l’approche des échéances électorales, tous les faits et gestes des acteurs politiques sont interprétés selon l’appréciation de chaque observateur. Demain, les yeux se tournent vers la capitale du Betsimisaraka. Hery Rajaonarimampianina parviendra-t-il à refaire son retard et à gagner la sympathie des fidèles catholiques ? L’on sait en tout cas qu’une forte délégation du parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a déjà rejoint Toamasina depuis hier. En ce qui concerne l’ancien président Marc Ravalomanana, l’on ignore s’il sera présent à la grande messe de réception officielle du Cardinal Désiré Tsarahazana. Pour leur part, les fidèles catholiques disent non à toute forme de récupération politique autour de cet évènement.

Davis R

Midi Madagasikara5 partages

DGI – ANMCC : Un partenariat pour traquer les fraudes fiscales

Un partenariat pour l’efficacité entre la DGI et l’ANMCC.

Un partenariat pour une meilleure gestion du fisc et pour une concurrence vient d’être signé entre la DGI et l’ANMCC.

Il y a une convergence d’intérêts entre la Direction Générale des Impôts (DGI) d’une part et l’Autorité Nationale chargée des Mesures Correctives Commerciales, d’autre part.

Amélioration

Pour la DGI, il s’agit, avant tout de mener les actions pour l’égalité de tous devant l’impôt,  de sécuriser les  recettes fiscales, et de rechercher  tout renseignement nécessaire à l’assiette, au contrôle et au recouvrement d’impôts. Alors que pour l’ANMCC, les principaux objectifs sont l’amélioration  des actions pour la mise en place d’une concurrence saine, et  la protection de la production nationale à Madagascar. C’est justement cet intérêt commun qui a mené les deux parties à signer un accord portant sur l’échange d’informations économiques,  financières et commerciales de grande envergure. Une manière, en somme d’améliorer les actions de lutte contre la fraude fiscale.

Fléau

Une convention qui arrive à point nommée quand on sait que la fraude fiscale demeure encore et toujours, un fléau pour le développement économique. Une fraude fiscale qui se manifeste en premier lieu par l’agissement de nombreuses entreprises  qui réalisent un volume d’affaires significatif, qu’elles dissimulent en grande partie, ou d’autres qui déclarent un chiffre d’affaires inférieur au seuil du régime réel. Il y a également des entreprises formelles, parfois de dimension importante qui utilisent des réseaux d’importateurs et fournisseurs éphémères, ou des prête-noms pour réaliser des achats qu’elles ne comptabilisent pas, en vue de ne pas déclarer les ventes correspondantes.

Efficacité

Ce partenariat renforcera l’efficacité de la DGI dans la traque de l’informel  et des  fraudes et permet ainsi, l’élargissement de l’assiette  fiscale. «L’élargissement du réseau d’informations de la DGI tel avec l’ANMCC va permettre de débusquer les fraudeurs qui exercent une concurrence déloyale à l’encontre des contribuables citoyens, payant régulièrement leurs impôts » a-t-on déclaré lors de la signature de cette convention entre le Directeur Général des Impôts Louri Garisse Razafindrakoto et le DG de l’ANMCC, Barthelemy. D’autre part, les informations obtenues par l’ANMCC auprès de la DGI permettront d’alimenter sa banque de données pour toute prise des mesures adéquates contre l’accroissement massif des importations qui nuiraient les branches de production nationale. Les mesures antidumping, les mesures compensatoires et les mesures de sauvegardes constituent des dispositifs établis aux frontières destinées à pallier les effets préjudiciables aux produits d’origine de Madagascar.

Egalité devant l’impôt

Par ailleurs, en parallèle avec l’accès à des renseignements issus de ses partenaires et des contribuables, la DGI effectue des opérations de recherche sur terrain ciblé, permettant de traquer les opérations frauduleuses à fort enjeu toujours dans l’objectif d’assurer l’égalité devant l’impôt. La Direction en charge de la recherche et du contrôle fiscal se dote de l’expertise, des ressources et renseignements lui permettent de démontrer sa capacité à élargir l’assiette fiscale, et à lutter efficacement contre les fraudes, en écartant du circuit économique les principaux responsables des réseaux d’intermédiaires en question exerçant une concurrence déloyale et en assurant le recouvrement, y compris potentiellement auprès des opérateurs formels complices de la fraude.

R.Edmond.

News Mada2 partages

L’APELM contre le report des examens: un programme de rattrapage en gestion.

La situation n’a guère évolué. Les enseignants fonctionnaires grévistes ont de nouveau annoncé hier, à Anosy, qu’ils vont encore durcir leur manifestation à partir de lundi. De son côté, l’Association des professeurs des écoles libres de Madagascar (Apelm) est sorti de son silence. Contre le report des examens et l’année blanche, cette association se dit prête à dispenser des cours gratuits aux élèves des établissements publics en vue des examens officiels.

Décidément, les enseignants fonctionnaires restent inflexibles par rapport à leurs revendications. La solution proposée par le ministère de l’Education nationale (Men) ne correspond pas à leurs attentes. Et, à entendre même leurs dires, ils seront prêts à sacrifier toute une génération si le ministère de tutelle snobe leur requête.

Pour l’heure, le Men n’a pas non plus l’intention de se laisser entraîner dans une affaire de chantage en maintenant les dates des examens officiels. Mais, comment faire ? Car, par rapport aux élèves des écoles privées, ceux des établissements publics ont encaissé un grand retard sur le programme scolaire.  Hier, au Le Pavé à Antaninarenina, l’Apelm est montée au créneau.

«Nous sommes contre le report des examens officiels et nous sommes disposés à apporter notre contribution pour leur bon déroulement», a indiqué le président de l’Apelm, Justin Etienne Rakotonirina, lors d’un point de presse donné, hier, au «Le Pavé» Antaninarenina.

De souligner ensuite que «les enseignants ressembleront à des semeurs qui n’ont pas récolté le fruit de leurs efforts si les examens n’ont pas lieu cette année». L’Apelm se dit être d’accord avec les revendications de leurs collègues du Sempama, mais refuse que les élèves deviennent des «victimes innocentes».

L’association lance donc un appel, notamment à l’endroit du ministère de l’Education nationale et même des grévistes, de la soutenir pour que tous les examens officiels se déroulent aux dates prévues.

Des cours de rattrapage

Selon le constat de l’Apelm, 17% des écoles publiques ont été complètement fermées durant deux mois et demi dans toute l’île. A titre de contribution donc, les enseignants membres de l’association, répartis dans toute l’île, ainsi que des étudiants universitaires sont prêts à assurer des cours accélérés de rattrapage auprès des élèves victimes, tout cela à titre gratuit, à partir du 28 juillet.

Mais avant tout, l’Apelm invite les parents et les enseignants ainsi que toutes les parties prenantes à une assemblée générale, le 16 juillet, à l’Espace Vatomanga, à Antohomadinika.

«Pour ne pas créer des polémiques, nous n’avons pas l’intention d’utiliser des établissements scolaires publics. Nous lançons ainsi un appel à tous ceux qui ont les moyens de nous donner des salles de classe dans leurs circonscriptions respectives  pour sauver ces élèves», a lancé le président de l’Apelm.

Sera R.

 

News Mada1 partages

GIZ-MEH: fitantanana ny antontam-baovao ho an’ny angovo

Manan-danja amin’ny fanatsarana ny sehatry ny angovo ny fisian’ny sampandraharaha manokana hitantana ny antontam-baovao. Tanteraka izany vokatry ny tohana nomen’ny Fiaraha-miasa alemà GIZ.

Natao sonia, ny alakamisy teo, ny fifanarahana eo amin’ny minisiteran’ny Angovo sy ny vokatra solika (MEH), sy ny Fiarahamiasa alemà GIZ. Hanohana ny fametrahana rafitra manangona ny antontam-baovao rehetra eo amin’ny sehatry ny angovo eto amintsika ny GIZ. Tanjona ny hisian’ny antontam-baovao manaraka ny toetrandro sy ho azon’ny mpisehatra isan-tsokajiny ampiasaina. Nambaran’ny minisitry ny MEH, Rasoloerison Lantoniaina, fa samy manana antontam-baovao amin’ny lafiny angovo avokoa ny rafitra samihafa, toy ny ao amin’ny MEH, ny Instat sy ny rafitrasa samihafa, ary samy manana ny fomba fiasany sy ny fampiasany azy ihany koa. Hanatsara sady hanamora ny asa eo amin’ny lafiny angovo ny fisian’ny antontam-baovao iraisana sy amin’ny antsipiriany. Mahazo tombontsoa amin’izany koa ny sehatra tsy miankina, indrindra ireo mpampiasa vola eto an-toerana sy avy any ivelany misehatra na hisehatra amin’ny lafiny angovo eto Madagasikara.

Fitantanana mazava

Ahafahana mampitovy ny fomba fijery sy hanatrarana ny tanjona ihany koa. Anisan’izany ny tanjona hahazoan’ny 70%-n’ny tokantrano malagasy herinaratra amin’ny taona 2030.

Tafiditra ao anatin’ny fanamafisana ny paikady hisian’ny fanjakana tsara tantana sy ny mangarahara ihany koa ity fiaraha-miasa ity. Misy, araka izany, ny fiaraha-miasan’ny minisitera sy ny Bianco, natao sonia, omaly zoma. Ao anatin’izany ny fiarahana mandinika ny tolo-tsena tokony handeha amin’ny alalan’ny antso tolo-bidy, ny fizarana fahazoan-dalana, sns. Hamaha ny olana amin’ny fikarakarana ireo antontan-taratasy mifandray amin’ny lafiny halatra jiro sy ny fampidiran-jiro tsy ara-dalàna koa ity fifanarahana ity.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada1 partages

Conseiller du PM: Lalatiana R. s’explique

La nomination de la conseillère municipale Lalatiana Rakotondrazafy comme conseillère spéciale chargée des affaires politiques et de la communication du Premier ministre Christian Ntsay, a fait sensation sur la toile ces jours-ci.

Dans une publication sur les réseaux sociaux, hier, elle a tenu à expliquer les raisons de cet engagement. «J’ai accepté d’être nommée Conseillère spéciale chargée des affaires politiques et de la communication du Premier ministre (…). Je mesure pleinement les responsabilités qu’impliquent ma décision, mais en toute humilité, j’estime qu’il était de mon devoir d’accepter cette fonction pour pouvoir changer les choses dans la mesure du possible (…)», a-t-elle avancé, en admettant que ce n’est pas toujours de l’extérieur que l’on peut changer les choses.

Et d’ajouter, «De l’intérieur, je serai plus à même de comprendre les réalités dans la gestion des affaires nationales, de manière à pouvoir mieux les expliquer à mes compatriotes (…)».

La présidente du parti «Freedom» souligne aussi qu’elle sera l’avocate des revendications politiques et syndicales, notamment celles qu’elle estime «réalistes et honnêtes et dépourvues de calculs politiques». Du reste, elle n’a pas manqué de remercier également le Président Andry Rajoelina et sa famille politique d’avoir proposé le Premier ministre actuel.

J.P

Midi Madagasikara1 partages

Antaninanandrano : Tokantrano roa indray nasesin’ny jiolahy notafihana

Nirefodrefotra indray ny basy teny amin’iny faritra Antaninanandrano, ao amin’ny kaomina Ankadikely iny, ny alin’ny alakamisy hifoha zoma teo. Tokantrano roa no indray notetezin’ny jiolahy notafihana tamin’io fotoana io. Saingy noho ny antso vonjy haingana nataon’ireo fokonolona dia tsy nahazo n’inona n’inona izy ireo tamin’ilay tokantrano faharoa. Araka ny loharanom-baovao dia manodidina ny tamin’ny 12 ora alina teo no tonga nanafika ireo olon-dratsy. Miisa enina izy ireo, ny iray ihany no manao saron-tava fa ny sisa nandeha tamin’izao. Basy poleta telo niaraka no nentin’ireto mpanafika ireto tamin’io fotoana io. Saingy raha ny fantatra dia ny roa tamin’ireo basy ireo dia kilalao ary iray ihany no tena izy. Toeram-pivarotana iray teny an-toerana aloha no avy hatrany dia nanaovan’izy ireo amboletra, rehefa avy nopitsohiny ny varavarana. Nentin’ny tampoka sy ny tahotra ireo tompon-trano dia nanaiky hatramin’ny farany izay notakian’ireo olon-dratsy. Vola mitentina eo amin’ny enina alina sy iray hetsy ariary teo no lasa, niaraka tamina finday efatra sy « batteries » 40 isa. Raha niomana ny handeha tao amin’ilay tokantrano iray faharoa izy ireo no niantso vonjy ny voatafika ary nikoropaka ny fokonolona. Tamin’izay fotoana izay no nandositra ireto farany no sady nanapoaka basy, entina hampitahorana ireo izay sahy manaraka azy ireo. Taorian’io moa ny tonga teny an-toerana ireo mpitandro filaminana ary niezaka nanara-dia ireo mpanafika avy hatrany, saingy tafaporitsaka ireto farany. Mbola mitohy hatrany kosa ny fikarohana azy ireo hatreto.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Rapts de personnes  à Betafo : Le prétendant témoin refuse de coopérer avec les enquêteurs

Même si la perquisition dans la base de l’association soupçonnée de rapts de personnes à Antsahondra dans le district de Betafo était jusqu’ici infructueuse, l’enquête se poursuit au niveau de la gendarmerie. Par contre, cette procédure risque de capoter car le déclarant témoin refuse de coopérer.

S’appuyant sur les témoignages du dit jeune bouvier qui a affirmé avoir été séquestré avec cinq enfants dans une cave dans ce village, des habitants de la commune d’Ambohimasina ont poursuivi hier,  la fouille du lieu mais en vain. La gendarmerie affirme continuer l’enquête pour éclairer cette affaire qui  risque de provoquer la rébellion. Selon les informations, les habitants d’Ambohimasina réclament  le rasage immédiat du hameau de Valavato à Antsahondra, lieu d’implantation de l’association. Ils insistent  sur cette idée malgré l’intervention du Préfet d’Antsirabe et le Chef de Région de Vakinankaratra qui se sont rendus sur place jeudi, pour tenter d’arranger la situation. En effet,  ils étaient près d’un millier de personnes qui se sont déplacés à Antsahondra. Compte tenu de leur effectif, les forces de l’ordre qui se chargent de la sécurisation du lieu ont dû les faire entrer dans la zone 10 par 10 pour limiter le dérapage.

Parallèlement à cette démarche, les huit membres de l’association qui étaient tenus en otage par le fokonolona au bureau de la commune d’Ambohimasina, ont été transférés à la brigade de Mandoto pour  être auditionnés. Ayant obtenu un mandat délivré par le Tribunal, les enquêteurs procèdent actuellement à la fouille minutieuse de toutes les maisons d’habitations dans le village d’Anstahondra et ses environs. Un appel à manifestation au cas où il y a disparition d’enfants est également lancé aux habitants des régions limitrophes comme Menabe et Amoron’i Mania. Quoiqu’il en soit, les enquêteurs de la gendarmerie affirment avoir de problème dans l’accomplissement de leur mission. L’avancement de l’enquête dépendra de l’audition du jeune bouvier qui prétend être une victime et un témoin dans cette affaire. Selon les informations, les habitants refusent de livrer ce dernier à la gendarmerie pour être auditionné. Face à ce refus de coopérer, la question se pose alors si le témoignage de ce jeune homme n’était  qu’un canular. C’est la raison pour laquelle, le Préfet d’Antsirabe a déclaré aux habitants d’Ambohimasina, qu’il est impossible de rayer de la carte un village entier sans aucune raison valable.

T.M.et Andry N.

Midi Madagasikara1 partages

Région Atsinanana : 57 nouvelles salles de classe anticycloniques

Inauguration ce jour. 57 nouvelles salles de classe anticycloniques sont construites dans la Région Atsinanana, avec l’appui du Gouvernement du Japon. La cérémonie d’inauguration de ces infrastructures se tiendra à l’EPP Todivelona Raphaël Toamasina, en présence du président Hery Rajaonarimampianina, et de l’ambassadeur du Japon à Madagascar, Ichiro Ogasawara, le représentant résident de la JICA (Agence japonaise de coopération internationale), Mukarami Hironobu, ainsi que le ministre de l’Education Nationale, Horace Gatien. Ces nouvelles constructions entrent dans le cadre de la quatrième phase du « Projet de construction d’écoles primaires publiques » financées par un don non remboursable du Gouvernement Japonais, d’une valeur de 860 millions de Yen Japonais, équivalent à 19 milliards d’Ariary. Elles sont réparties dans 14 Ecoles Primaires Publiques des districts de Toamasina 1, Toamasina 2, Vatomandry et Brickaville, et représentent la première vague de salles de classe à construire dans le cadre du projet. Une deuxième vague composée de 35 salles de classes réparties dans huit  EPP des mêmes districts, sera livrée d’ici Décembre 2018.

Accompagnement. Outre les salles de classe, chacune de ces écoles bénéficiaires est dotée de blocs sanitaires, de réservoirs d’eau de pluie, d’un bureau pour le directeur, d’un magasin et de mobiliers scolaires adaptés aux besoins des élèves. L’ensemble de ces infrastructures sont aux normes anticycloniques et répondent aux besoins des enfants en situation d’handicap, d’après la JICA. « Pour assurer la durabilité des constructions, des formations sur l’entretien et la maintenance ont été données aux communautés et comités de gestion des écoles. La réalisation de cette quatrième phase du Projet portera à 826, le nombre de salles de classes construites à Madagascar grâce aux dons du Gouvernement Japonais depuis le lancement de la première phase en 1998, ce qui correspond à un montant total de cinquante-et-un million de Dollars Américains », indique la JICA. Par ailleurs, depuis 2014, le Gouvernement du Japon intensifie ses interventions à Madagascar, depuis les plus grands projets jusqu’aux plus petits.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

CECN, premiers résultats sur Nosy Be : Stock de carbone en baisse et stock d’eau en abondance

Rivosoa Rabenandrianina, point focal national du Programme Biodiversité de la COI.

Le capital naturel de Nosy Be a été décortiqué et comptabilisé dans le cadre de la mise en œuvre de l’outil de comptabilisation écosystémique du capital naturel (CECN), dont les premiers résultats ont été restitués hier, dans le cadre d’un atelier à l’hôtel Panorama. 

En 10 ans, entre 2006 et 2016, les forêts de Nosy Be ont diminué de 46%, avec 6154ha de forêts en moins, devenues des savanes arbustives voire herbeuses, ou des plantations et distilleries d’ylang-ylang. En revanche, les mangroves ont augmenté en superficie avec 162ha en plus, soit une augmentation de 17%. Il s’agit toutefois, de mangroves dégradées. Les récifs coralliens, eux, ont augmenté de 0,6% avec 19ha de plus. Quant aux complexes hôteliers, ils ont augmenté de 70% avec 69ha de plus en terme d’occupation des terres. La même tendance est observée au niveau des villages qui couvrent 82ha de plus (une augmentation de 41%) en terme de superficie occupée dont 49ha de nouveaux villages. La migration est passée par là.

Ces données figurent parmi les résultats préliminaires des travaux de mise en œuvre de la méthodologie  de comptabilisation écosystémique du capital naturel ou CECN, restitués, hier. Cette méthodologie conçue dans le cadre de la Convention sur la Diversité Biologique (CDB), laquelle a été adaptée par le Groupe de Travail Ecosystémique CECN (GTE CECN) pour l’étude de cas de Nosy be, a ainsi permis de décortiquer, d’analyser et de comptabiliser le capital naturel de Nosy Be. « Ce travail de comptabilisation écosystémique tient compte des êtres humains comme faisant partie intégrante des écosystèmes. Les résultats restitués permettront d’influencer les décisions politiques en termes de développement », explique Rivosoa Rabenandrianina, point focal national du Programme Biodiversité de la Commission de l’Océan Indien (COI).

Comptes. Parmi les comptes créés dans le cadre de ce travail figurent entre autres, le compte de l’occupation des terres (d’où ont été tirées les données citées plus haut) ; le compte du carbone ; de l’eau et des services fonctionnels des infrastructures. Le compte de l’eau a, à titre d’exemple, permis de savoir à propos des ressources en eau, que, d’une part, plus de 98% du stock d’eau de Nosy Be proviennent de l’eau souterraine, l’eau de surface ne couvrant que moins de 2%, et d’autre part, l’île dispose d’un volume d’eau abondant et que le stock se renouvelle chaque année.  Le compte carbone inclut également des données aboutissant à un bilan global de diminution des stocks carbone, en dépit d’une augmentation du stock carbone pour les prairies.

Ces données et interprétations, fruits des travaux de mise en œuvre de la méthodologie CECN, constituent une étape dans la mise en œuvre de la feuille de route nationale élaborée par l’Etat malgache en 2015 dans le cadre du Programme Biodiversité de la COI, financé par l’Union Européenne, pour adopter la norme du cadre central du Système de Comptabilité Ecomonique et Environnementale (SCEE). Etant signataire de la Convention sur la Biodiversité Biologique, en effet, Madagascar s’était engagé, conformément aux objectifs d’Aichi (ndlr, plan stratégique de dix ans, de 2011 à 2020, adopté en 2010 à Aichi au Japon, et regroupant 20 objectifs pour la biodiversité) à faire en sorte que d’ici  2020, « les valeurs de la diversité biologique seront intégrées dans les stratégies et les processus de planification nationaux et locaux de développement et de réduction de la pauvreté, incorporés dans les comptes nationaux et dans les systèmes de notification ». Cette feuille de route de 2015 doit  conduire Madagascar vers l’intégration du capital naturel dans le système de comptabilité national. Elle prévoit une mise en routine de l’intégration de la valeur de la biodiversité au niveau du système comptable national vers l’horizon 2020.

Hanitra R. 

Midi Madagasikara1 partages

Science Hack Day : Un concours de meilleurs projets TIC en 48h non stop

Le Centre d’Information et de Documentation Scientifique et Technique (CIDST), organise la 5e édition de la Science Hack Day du 13 au 15 juillet 2018 dans ses locaux à Tsimbazaza, et ce, en partenariat avec l’ONG Habaka. Il s’agit d’un concours de meilleurs projets innovants dans le domaine des TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) développés par équipe, à partir de zéro et en 48 h non stop. Cet évènement TIC de création collaborative intense, à la mode « hackathon », est également organisé dans d’autres villes du monde, comme Brisbane, Eindhoven, Accra, Saint-Petersbourg pour cette année.

Défis. Les participants sont notamment les développeurs, les designers, et les administrateurs de systèmes et les autres techniciens du secteur numérique ainsi que pour les blogueurs, les chercheurs et professionnels du numérique. Les défis consistent à créer une expérience utilisateur, imaginer des services dédiés pour des communautés, et apporter des solutions répondant aux problèmes et enjeux du développement notamment à Madagascar. Notons que la Science Hack Day ne privilégie aucun secteur. Son objectif est de faire la promotion de la science et de l’innovation par le numérique, au service de la communauté, des entreprises et des autres acteurs du développement.

Inventions. Elle se veut également être une plateforme pour inciter des communautés d’innovateurs et de créateurs qui travaillent souvent dans l’ombre, à imaginer, créer et produire des solutions dans différents domaines. Ce qui permettra ainsi de valoriser leur travail porteur de nouveaux concepts pouvant influencer de manière probante, la relation entre le monde productif, la communauté scientifique et le public en général.  Chaque équipe participante à ce concours élabore un projet et présente un prototype en 48h. Elles présentent ensuite leurs inventions devant un jury. Des prix seront remis aux meilleurs projets.

Navalona R.

Madaplus.info0 partages

Manohisoa-Betafo : trouble qui serait causé par des rumeurs concernant les trafics d’organes.

Les informations selon lesquelles des musulmans font un trafic d’organes dans la ville nommée Antsahondra, Commune Manohisoa, dans le District de Betafo ne seraient que des purs racontars
En effet, la raison qui éveillait les soupçons de la population à ce propos, est la présence des voitures 4x4 faisant un va-et-vient. Il y a aussi la construction d’un grand bâtiment, qui serait un Mosquée. La communauté d’Antsahondra y a fait irruption. En effet, il y aurait un kidnapping d’enfants et un jeune homme, supposé victime, a été également porté disparu, mais aurait pu s’échapper et aurait été trouvé le lendemain même de la disparition puis il aurait témoigné de l’existence de ce genre de trafic.
Des forces de l’ordre venant de Mandoto, ainsi que le Président du District de Betafo se sont déplacés afin de gérer la situation. Après la descente des autorités, ces dernières avaient affirmé qu’aucune de ses informations ne serait vraie, mais c’est tout simplement une Chapelle en voie de construction. Le pire, c’est qu’avec cette situation deux voitures 4x4, en route pour l’achat de certains matériels nécessaires à Ambohimasina, ont été endommagées par les habitants d’Antsahondra.
Madaplus.info0 partages

Manohisoa-Betafo : troubles causés par des rumeurs concernant les trafics d’organes.

Les informations selon lesquelles des musulmans font un trafic d’organes dans la ville nommée Antsahondra, Commune Manohisoa, dans le District de Betafo ne seraient que des purs racontars
En effet, la raison qui éveillait les soupçons de la population à ce propos, est la présence des voitures 4x4 faisant un va-et-vient. Il y a aussi la construction d’un grand bâtiment, qui serait un Mosquée. La communauté d’Antsahondra y a fait irruption. En effet, il y aurait un kidnapping d’enfants et un jeune homme, supposé victime aurait pu s’échapper et aurait été retrouvé le lendemain même de la disparition. Celui-ci aurait témoigné de l’existence de ce genre de trafic.
Des forces de l’ordre venant de Mandoto, ainsi que le Président du District de Betafo se sont déplacés afin de gérer la situation. Après la descente des autorités, ces dernières avaient affirmé qu’aucune de ses informations ne serait vraie, mais qu'il s'agirait d'une "Chapelle" en voie de construction. Deux voitures 4x4 utilisées pour l’achat de certains matériels nécessaires à Ambohimasina, ont été endommagées par les habitants d’Antsahondra.
Madagate0 partages

Madagascar. SeFaFi: Une pauvreté énergétique entretenue

SeFaFi

SEHATRA FANARAHA-MASO NY FIAINAM-PIRENENA

Observatoire de la Vie Publique

Lot III M 33 K Andrefan’Ambohijanahary, Antananarivo 101

Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Une pauvreté énergétique entretenue

1,4 milliard de personnes n’auraient pas accès à l’électricité dans le monde, dont 7 personnes sur 10 en Afrique subsaharienne[1]. 85% des Malgaches en font partie puisque le taux d’accès à l’électricité y est aujourd’hui de 15%. Il était de 11% en 1998, avant la libéralisation du secteur par le biais de la loi n° 98-032 du 20 janvier 1999 portant réforme du secteur Électricité à Madagascar. Nous n’aurions donc progressé que de 4 points en 20 ans. Pourquoi ? Secteur stratégique s’il en est, le secteur de l’énergie en général et de l’électricité en particulier est peu analysé, et souffre d’une indifférence collective qui ne s’estompe passagèrement qu’à l’occasion d’un délestage ou de la hausse des prix du carburant. Les Malgaches figurent parmi les plus grandes victimes de la pauvreté énergétique alors qu’à Maurice et aux Seychelles, le taux d’électrification est quasiment de 100%. La taille du territoire influe certainement sur la vitesse d’électrification d’un pays, mais il existe d’autres paramètres que nous sommes loin de maîtriser. La volonté politique en fait partie.

Le Code de l’électricité : l’ouverture aux sources d’énergie renouvelables

La loi n° 2017-020 portant Code de l’électricité à Madagascar a été promulguée le 10 avril 2018, après une gestation assez laborieuse de presque deux ans. Élaboré dans le cadre de la mise en œuvre de la Nouvelle Politique de l’Énergie (NPE) adoptée en 2015, le Code de l’électricité est supposé, entre autres objectifs, accélérer l’accès de 70% des ménages malgaches à l’électricité d’ici 2030. Et ce, à travers l’adoption d’un mixe énergétique composé à 85% de sources d’énergie renouvelables. L’hydroélectricité est aux premières loges car c’est la source d’énergie la plus disponible dans le pays, avec un potentiel de 7.800 MW dont seulement 2% sont exploités aujourd’hui.

L’analyse objective du texte permet d’y trouver plusieurs innovations par rapport à la loi n° 98-032. La première met un terme au fait d’assimiler aux énergies thermiques les sources d’énergie renouvelables autres que l’hydroélectricité. Ensuite, les procédures visant l’octroi des contrats de Concession et d’Autorisation ont été allégées, les seuils relevés, et une Licence de Fourniture a été créée pour rendre le marché plus attractif pour les investisseurs. Et un label « Fournisseur Vert » a été créé pour inciter les opérateurs à favoriser le recours à des sources d’énergie renouvelables. Il manque cependant des indications claires quant aux incitations fiscales et douanières dont pourraient bénéficier ce type d’opérateur.

Le Code de l’électricité clarifie et redéfinit par ailleurs les attributions des différentes institutions responsables du secteur, car il a été prouvé que le flou institutionnel et la détention de supers pouvoirs par l’administration figuraient parmi les facteurs de blocage les plus importants ayant freiné l’électrification du pays depuis des décennies. L’Office de Régulation de l’Électricité (ORE) a désormais le statut d’autorité administrative indépendante et devrait disposer d’une plus large marge de manœuvre dans l’exercice de ses missions qui comprennent notamment la fixation et la publication des prix réglementés d’électricité et des redevances de transit ainsi que la surveillance de leur application, la promotion de la transparence au sein du secteur à travers la publication de tous les avis généraux, des appels à la concurrence et des avis sur son site internet, le règlement des différends entre les acteurs du secteur, et la surveillance de la concurrence et de la qualité de service. La fonction de régulation, assez méconnue ou plutôt négligée par presque tous les secteurs productifs malgaches, est pourtant essentielle pour garantir l’égalité de traitement entre les parties prenantes, la probité des procédures de passation de marchés et l’adéquation entre l’offre et la demande électriques. La plupart des acteurs du secteur électrique, y compris du côté de l’État, se laissent difficilement réguler, habitués qu’ils sont à court-circuiter les procédures pour préserver des intérêts qui sont tout, sauf publics ou communautaires.

Malgré tout, l’existence d’un nouveau cadre juridique en accord avec la NPE et conforme à l’Objectif de développement durable n° 7 – Énergie propre et à un coût abordable – ne suffit pas : il risque de n’être qu’une coquille vide si les mauvaises habitudes persistent et si la gouvernance du secteur électricité ne s’améliore pas de façon drastique.

Un impératif : se débarrasser des mauvaises pratiques

L’électricité a toujours été un jouet aux mains des politiques, un outil de propagande dont l’efficacité repose sur le fait qu’il demeure un produit de luxe pour la plupart des Malgaches - si tout le monde y avait accès, il ne serait plus si attrayant ! On finit même par se demander si les Malgaches ne sont pas volontairement maintenus dans le noir, tout comme ils le sont dans l’ignorance et dans le manque d’instruction, afin de rester malléables et influençables, et pour que puissent se dérouler en toute impunité les magouilles de toute nature. Difficile par exemple d’oublier les promesses illusoires d’un certain candidat aux présidentielles de résoudre le problème du délestage en trois mois, alors que les racines dudit problème remontent à des années, voire des décennies de mauvais calculs financiers, de détournements et de négligences au sein de la JIRAMA. Car le délestage est simple à comprendre : il résulte de la vétusté des installations, du manque de combustibles (faute d’argent ou d’approvisionnement), ou encore du manque d’eau en période d’étiage. Mais il est moins simple à vaincre du jour au lendemain.

Pour sauver la JIRAMA, il faudra d’abord « guérir » sa dépendance aux hydrocarbures qui lui coûte – ou, plutôt, qui « nous » coûte, étant donné que les subventions sortent de nos poches – des milliards d’Ariary par mois. Il faudrait ensuite oser la restructurer en cédant les centres déficitaires au privé afin de pouvoir entretenir les grandes centrales dans les règles de l’art. Le respect des textes sur les ajustements tarifaires s’impose également afin d’éviter les hausses abruptes qui mettent les nerfs des abonnés à vif, ou bien les baisses de tarif qui peuvent sans doute amuser les foules mais ont des impacts nocifs sur la santé financière à long terme de l’entreprise. L’arrêté n° 3910/2009-MdE du 17 juin 2009 portant modalités d'ajustement des tarifs de vente d'électricité prévoit ainsi dans son article 6 que « la fréquence de l’ajustement des tarifs est de deux (2) fois par an, lors de la facturation relative aux consommations du mois d’avril et de celle du mois d’octobre ». Or, pas une seule fois cet article n’a été appliqué depuis 2009, malgré les rappels de l’organisme régulateur qui prêche dans le désert. Le résultat est là : nous sommes esclaves de la Facilité Élargie du Crédit (FEC) du FMI et la JIRAMA continue de vendre à perte une énergie qui lui coûte une fortune. Les seuls à tirer profit des malheurs de la JIRAMA sont les propriétaires des groupes thermiques que la même JIRAMA loue un peu partout sur le territoire. Si le loyer payé pour ces groupes était réaffecté à la mise en place d’installations de sources d’énergie renouvelables, la situation serait tout autre.

Pour que le caractère stratégique du secteur énergie, incluant les sous-secteurs de l’électricité, de la bioénergie et des hydrocarbures, ressorte pleinement et devienne un véritable levier de développement, la planification doit être menée de façon rationnelle à tous les niveaux, les acteurs doivent agir au nom de l’intérêt général et les procédures doivent être transparentes et sans équivoques. La NPE recommande par exemple le recours aux sources d’énergie renouvelables alors que dans la pratique, les centrales thermiques sont installées à la pelle pour 20 ans ! Certaines centrales solaires sont montées à la hâte, sans appel d’offres, pour satisfaire les besoins présidentiels d’inauguration de zava-bita (réalisations), particulièrement en cette saison électorale…

Le droit à l’énergie est un droit fondamental, tout comme celui de se nourrir ou d’avoir un travail décent. Que nos dirigeants se le rappellent et mettent tout en œuvre pour que la situation s’améliore rapidement et se maintienne dans la durée. Madagascar devrait être un géant du renouvelable si, et seulement si, nous voulions nous donner la peine de faire les choses dans les règles de l’art.

Antananarivo, 7 juillet 2018

[1]. ONE, Banque mondiale, 2017.

SeFaFi

SEHATRA FANARAHA-MASO NY FIAINAM-PIRENENA

Observatoire de la Vie Publique

Lot III M 33 K Andrefan’Ambohijanahary, Antananarivo 101

Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Fahantrana amin’ny angovo…, kolokoloina

Olona 1,4 lavitrisa eto an-tany no voalaza fa tsy mahazo herinaratra, ka ny 7 amin’ny 10 dia aty Afrika atsimon’i Sahara[1]. Anisan’izany ny 85 %-ny Malagasy satria 15 % ny tahan’ny fahazoana herinaratra ankehitriny. 11 % izy io tamin’ny 1998, talohan’ny fanalalahana ny sehatrasa tamin’ny alalan’ny lalàna lah. 98-032 tamin’ny 20 janoary 1999 mikasika ny fanavaozana ny sehatry ny Herinaratra eto Madagasikara. Tsy nahazo afa-tsy isa 4 izany isika tao anatin’ny 20 taona. Nahoana no zara raha mandroso toy izany? Ny sehatry ny angovo amin’ny ankapobeny, ary ny sehatry ny herinaratra manokana, dia sehatra faran’izay tena manan-danja manokana, nefa dia tsy mba vahavahana firy, ary ohatra ny tsy maharorotra ny rehetra izay tsy taitra, fotoana fohy ihany, raha tsy efa iharan’ny fahatapahan’ny herinaratra na ny fiakaran’ny vidin-tsolika. Ny Malagasy no anisan’ny mitondra faisana indrindra noho ny fahantrana amin’ny angovo, nefa atsy Maorisy sy atsy Seychelles dia efa ho 100 % ny fahazoana herinaratra. Tsy azo lavina fa midadasika ny tany ka manasarotra ny fanafainganana ny fanomezana herinaratra ny firenena manontolo, fa misy antony hafa koa izay tena tsy voafehintsika. Anisan’izany ny safidy politika.

Ny fehezan-dalàn’ny herinaratra : ny fisokafana amin’ny loharanon’ angovo azo havaozina.

Ny lalàna lah. 2017-020 mikasika ny Fehezan-dalànan’ny Herinaratra eto Madagasikara dia navoaka ny 10 aprily 2018 rehefa avy novolavolaina efa ho roa taona. Mba ho fampiharana ny Politika Vaovaon’ny Angovo (NPE) nolaniana tamin’ny 2015 dia narafitra ny Fehezan-dalànan’ny herinaratra izay nokasaina hanafainganana ny hahazoan’ny 70% ny tokantrano malagasy herinaratra mandra-pahatongan’ny taona 2030. Angovo samy hafa no hafangaro amin’izany ka ny 85% dia ho loharanon’angovo azo havaozina. Ny voalohany indrindra amin’izany dia ny ny angovo avy amin’ny rano, satria io no ananana be indrindra eto amintsika, no mety hahazoana 7.800MW, nefa dia 2% -n’io fotsiny no voatrandraka ankehitriny.

Rehefa dinihina amin’ny saina tsy miangatra io lalàna io dia hita fa raha mitaha amin’ny lalàna lah.98-032 izy dia mitondra fanavaozana amin’ny lafiny maro. Ao aloha ny famaranana ny fampifangaroana ny loharanon’angovo azo havaozina amin’ny angovo mamokatra hafanana, afa-tsy ny avy amin’ny rano ihany. Ny sori-dalana izay natao ho an’ny fifanarahana amin’ny Fitrandrahana sy ny Fahazoan-dalana dia nohamaivanina taty aoriana, mba hahatonga ny tsena hanintona kokoa ny mpampiasa vola. Noforonina koa ny marika « Mpanome Maitso » mba hampirisihana ny mpandraharaha hampiasa angovo azo havaozina. Tsy mazava anefa ny toromarika omeny mikasika ny fanentanana amin’ny hetra sy ny ladoany izay mety ho azon’io karazana mpandraharaha io.

Ny Fehezan-dalàn’ny herinaratra dia manazava sy mamaritra indray ny asan’ny andrim-panjakana samihafa miandraikitra an’io sampana io satria voamarina fa manjavozavo ny momba ny lalàna fototra ary mivangongo loatra ny fahefana eo am-pelatanan’ny fitondrana ka izany no anisan’ny antony lehibe indrindra mampihisatra ny fanomezana herinaratra ny firenena efa am-polo taonany maro izay. Ny Birao Mpandamina ny Herinaratra (ORE) manomboka izao dia manana fahefana ara-pitondrana mahaleo tena ka malaladalaka kokoa amin’ny fanatanterahana ny asa ampanaovina azy, anisan’izany ny famerana sy ny fanaparitahana ny fitsipiky ny saran’ny herinaratra sy ny hetran’ny fitaterana ary ny fanaraha-maso an’izany, ny fampitomboana ny mangarahara ao amin’io sehatra io amin’ny alalan’ny fampahafantarana ny hevitry ny besinimaro, ny fiantsoana mpifaninana ary ny hevitra any amin’ny tranonkalam-pifandraisana, ary ny famahana ny olana misy eo amin’ny mpandraharaha samihafa ao amin’ny sehatra, ny fanaraha-maso ny fifaninanana sy ny kalitaon’ny asa atolotra. Tsy fantany mazava na, ny marina kokoa, tsy raharahain’ny ankamaroan’ny sehatra mamokatra eto Madagasikara ny asa fandaminana nefa io no tena antoky ny fampitoviana lenta ny mpandray anjara rehetra, ny fahamarinan’ny fanatanterahana ny fanomezana ny tsena, ary ny fifandanjan’ny tolotra sy ny tinady eo amin’ny herinaratra. Ny ankamaroan’ny mpisehatra ao amin’ny sampana herinaratra, ao anatin’izany ny an’ny fanjakana, dia tsy manaiky halamina mora foana, zatra manao hitsin-dalana mba hiarovana ny tombon-tsoa tsy iombonana na ho an’ny besinimaro na oviana na oviana.

Ny sehatra vaovao momba ny lalàna mifanaraka amin’ny NPE ary mifanaraka amin’ny Tanjon’ny fampandrosoana lovain-jafy lah.7 – Angovo madio sy taka-bidy - dia tsy ampy ary mety ho lazany fotsiny ohatra ny lovian-tsahona raha mbola eo ihany ny fahazaran-dratsy ka mbola tsy manatsara amin’ny fomba hentitra ny fitantanana azy ny sehatry ny herinaratra.

Takiana tsy misy fepetra : miala amin’ny fahazaran-dratsy

Ny herinaratra dia kilalao eto am-pelatanan’ny mpanao politika hatrany, fitaovana mahomby amin’ny fampielezan-kevitra noho izy aingitraingitra ho an’ny ankamaroan’ny Malagasy. Raha samy mahazo azy daholo mantsy ny olona rehetra dia tsy hanintona intsony izy. Lasa mihitsy aza ny saina indraindray hoe sao dia mba iniana avela ao anaty haizina àry ny Malagasy, tahaka ny efa maha ao anatin’ny habadoana sy ny tsy fahampian’ny fahalalana azy, amin’izay izy dia ho mora volavolaina sy ho mora angolena, tsy misy hatahorana ny manao afera maizina isan-karazany. Sarotra, ohatra, ny hanadino ny fampanantenana poakaty nataon’ny kandidà ho filohan’ny repoblika anankiray hoe hamaha ny olan’ny delestazy ao anatin’ny telo volana, nefa ny fototry ny olana efa teo an-taonany maro, efa ampolo taonany maro mihitsy aza nanaovana kajy diso teo amin’ny teti-bola, nanaovana fanodinkodinana sy rainazy tao amin’ny JIRAMA. Satria tsy saro-takarina velively ny delestazy : avy amin’ny fahanteran’ny fitaovana ny delestazy, tsy ampy ny fandrehitra (tsy ampy vola na famatsiana), na koa tsy ampy rano amin’ny fotoanan’ny main-tany. Fa sarotra kosa ny handresy izany ao anatin’ny fotoana fohy.

Mba hamonjena ny JIRAMA, tsy maintsy atomboka amin’ny «fitsaboana » ny fiankinan-doha amin’ny solika izay mandany ny volany – na, ny marina kokoa, mandany ny volantsika, satria avy aty an-kinantsika ny fanampiana azy - mitentina lavitrisa maro isam-bolana. Manaraka izany dia tsy maintsy sahy manova rafitra ka avela ho an’ny tsy miankina ny foibe mamono antoka mba hahafahana mikolokolo ny Foiben-kerinaratra goavana araka ny ilàna azy. Ilazina ihany koa ny manaja ny lalàna mikasika ny fanitsiana ny sarany mba tsy hampisy fisondrotana ambony be tampoka izay maharomotra ny mpanjifa, na ny fampidinana ny sarany izay mety hahafaly ny olona nefa hanimba ny toebolan’ny orinasa rehefa ela ny ela. Ny didim-panjakana lah. 3910/2009-MdE tamin’ny 17 jiona 2009 mikasika ny fomba fanitsiana ny vidin’ny herinaratra dia milaza ao amin’ny andininy faha 6 fa « ny fahatetehan’ny fanitsiana ny vidiny dia indroa (2) isan-taona, amin’ny fotoana andoavana ny vidin’ny lany tamin’ny volana aprily sy ny an’ny volana oktobra ». Nefa na indray mandeha aza dia mbola tsy nampiharina io andininy io hatramin’ny taona 2009, na dia efa nampahatsiahy imbetsaka aza ny sampana mpandamina izay tsy misy mpihaino. Dia izao no vokany : lasa andevon’ny Fanamorana Mivelatra ny Trosa (FEC) isika ary ny JIRAMA dia mbola manohy mamono antoka foana mivarotra ilay angovo vidiany lafo dia lafo. Ny hany mahazo tombony amin’ny fahavoazan’ny JIRAMA dia ny tompon’ny gropy mandeha solika ampanofainy saika manerana ny Nosy. Raha avadika mankany amin’ny fanorenana loharanon’angovo azo havaozina ny vola lany amin’ny fanofana an’ireny dia ho hafa lavitra ny toe-draharaha.

Raha tiana hisongadina tanteraka ka tiana ho lasa fanoitran’ny fampandrosoana tokoa ny sehatry ny angovo izay manan-danja manokana, anisan’izany ny herinaratra, ny angovo avy amin’ny fako, ny angovo avy amin’ ny rano, dia tsy maintsy rafitra maty paika ampiharina am-pisainana amin’ny ambaratongany rehetra, ny mpanatontosa dia tsy maintsy miasa ho an’ny tombontsoa iombonana ary ny fomba fiasa rehetra dia tsy maintsy atao mangarahara avokoa, tsy mampiahiahy. Ny NPE ve ohatra manainga ny hampiasana ny angovo azo havaozina, nefa dia foibe mandeha amin’ny solika zavontany no naorina ho an’ny 20 taona hoavy ! Misy foibe mandeha amin’ny herin’ny masoandro novonjivonjena ohatra ny tsinain-kena, tsy nasiana tolo-bidy, mba hanomezana fahafaham-po ny fanirian’ny filoha hitokana « zava-bita » indrindra amin’izao fotoanan’ny fifidianana izao…

Zo fototra ny zo hanana angovo, tahaka ny zo hisakafo sy hanana asa mendrika. Tokony hahatsiaro izany ny mpitondra antsika ka hanao izay tsy maintsy ataony rehetra mba hanatsarana malaky sady mateza ny zava-misy. Tokony ho tompon-dakan’ny angovo azo havaozina I Madagasikara raha ohatra isika ka vonona hanao ny zavatra araka ny tokony ho izy.

Antananarivo, 7 jolay 2018

 

[1]. ONE, Banky Iraisam-pirenena, 2017.

News Mada0 partages

Trafic de bois de rose et d’ébène: 79 dossiers en souffrance

Après le Pôle anticorruption d’Antananarivo, les huit membres composant la Chaine spéciale de lutte contre le trafic et répression des infractions relatives aux bois de rose et/ou de bois d’ébène ont été installés, hier, lors d’une cérémonie solennelle à la Cour suprême Anosy. La Chaine spéciale aura à traiter 79 dossiers dans les six mois à venir.

Noro Vololona Harimisa, ministre de la Justice, a souligné à cette occasion que ces 8 membres qui viennent de prêter serment, devront traiter 79 dossiers en souffrance dans les six mois à venir.

Six mois. C’est effectivement le délai de traitement des dossiers, prescrit par la Loi n°2015-056, portant création de la Chaine spéciale de lutte contre le trafic et répression des infractions relatives aux bois de rose et/ou bois d’ébène, sous peines de sanctions disciplinaires à l’encontre des présumés responsables.

L’article 26 de ladite loi stipule que «tout dossier de procédure doit être instruit et jugé dans un délai ne dépassant pas six mois à compter de la date de défèrement de l’inculpé».

Dans son intégralité, cette loi cherche à dissuader les criminels, même depuis le stade de la coupe ou de l’abattage des bois de rose et des bois d’ébène jusqu’à leur exportation. L’article 2 interdit «la coupe, l’abattage, la possession, le stockage de bois de rose et/ou bois d’ébène coupés, l’exploitation, le transport, la commercialisation et l’exportation des bois de rose et/ou des bois d’ébène». Mais jusqu’à l’heure, aucune statistique officielle ne confirme le volume exact des stocks.

Cour à compétence nationale

A la différence des Pôles anticorruption qui sont installés dans les six provinces, la Chaine spéciale pour les bois de rose et bois d’ébène est une Cour à compétence nationale et qui a son siège à Antananarivo. Elle est composée de Brigades mixtes d’enquête, implantées au niveau des localités à forte sensibilité en matière de trafic de bois de rose, de la Cour spéciale mise en place à Antananarivo et de la Commission de gestion des stocks.

Dans l’exposé des motifs de ladite loi, on peut noter que «les infractions sont toutes punies de peines afflictives et infamantes de travaux forcés à temps. La durée de la peine est unique de 10 ans et de 20 ans, elle est obligatoirement assortie d’une amende forfaitaire». En outre, aucune condamnation ne peut être assortie ni de sursis ni de circonstances atténuantes. L’amende varie entre 50 millions d’ariary et 500 millions d’ariary.

La ministre a également profité de l’occasion pour rappeler aux membres de la Cour qu’aucune tolérance n’est acceptée à l’endroit des corrupteurs.

Obligation face à la Cites

Les magistrats qui composent la Cour spéciale ont déjà été nommés par arrêté n° 25105/2007 du 09 octobre 2017. La mise en place de la Chaîne spéciale s’insère dans l’obligation pour Madagascar de rapporter à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites), la mise en œuvre du volet «Amélioration significative de l’application de la loi».

Arh.

-Juridiction de jugement :  Président ( Rosiane Natacha Rakotomanga ), Titulaires : (Herisoa Randrianarivelo , Hortense Angèle Rasololalao),  Suppléants (Pâquerette Rasoamidosy, Johnson Randriamalala)

-Chambre d’instruction (Nirina Laza, Lalasoa Emma Rakotondranoa, Lalatiana Holisoa Randrianaivo)

-Parquet (Berthin Mahonjo)

News Mada0 partages

Festival des baleines: Telma, premier partenaire

L’île Sainte Marie est en pleine effervescence avec le Festival des baleines qui a débuté jeudi dernier. Cela fera effectivement trois ans, tous les mois de juillet, que le festival s’inscrit dans les agendas des touristes avides de découvertes et de spectacles uniques au monde, avec comme principale attraction, les baleines.

Pendant les quatre jours dudit festival, Telma, opérateur n°1 mais également partenaire du tourisme à Madagascar, accompagne les touristes, les participants ainsi que les organisateurs, à travers diverses animations (tournoi de beach soccer, zumba géante au bord de la mer, démonstration culinaire, course de pirogues, concours de beauté «Miss festival des baleines», grand carnaval…) et surtout, le safari baleines. Les visiteurs pourront effectivement profiter du Très Haut Débit mobile 4G by Telma, pour partager les meilleurs moments du festival et rester en contact avec leurs proches.

La participation de Telma au Festival des baleines marque, une fois de plus, son soutien au développement touristique de Madagascar et à l’essor de l’économie du pays. Telma met tout en œuvre, à travers ses infrastructures et ses offres, pour le confort des touristes en visite et l’accompagnement des professionnels du secteur.

Arh.

News Mada0 partages

Régulation de la concurrence: cinq dossiers traités par l’ANMCC

Mise en place en mai 2017 pour réguler la concurrence sur le marché intérieur, l’Autorité nationale chargée des mesures correctives commerciales (ANMCC) traite, actuellement,  six dossiers relatifs aux requêtes déposées par les entreprises, exerçant une activité de production à Madagascar et demandant à bénéficier de l’application des mesures antidumping ou de mesures compensatoires sur un produit donné.

«Plusieurs industries ont déposé des doléances au niveau de l’ANMCC depuis son lancement. Mais six seulement ont remis formellement les requêtes suivant la norme préétablie par l’autorité», a expliqué le directeur général de l’ANMCC, Barthelemy, à l’occasion d’une cérémonie de signature d’accord entre cette entité et la Direction générale des impôts.

En effet, l’ANMCC compte collaborer avec la Direction des impôts à travers l’échange de renseignements, pour améliorer la régulation  de la concurrence sur le marché. D’après les allocutions du directeur général des impôts, Youri Garris Razafindrakoto, «Les informations obtenues par l’ANMCC auprès de la DGI permettront d’alimenter sa banque de données pour toute prise de mesures adéquates contre l’accroissement massif des importations qui nuiraient aux branches de production nationale».

Une enquête ouverte officiellement

Sur les cinq affaires traitées par l’ANMCC, l’importation de savon en poudre fait maintenant l’objet d’une enquête officielle en mars dernier. A ce sujet, l’ANMCC procèdera à une audition publique le 9 août prochain, où toutes les parties prenantes sont invitées à intervenir.

«C’est seulement après cette audition que sortira la mesure définitive qui durera quatre ans», a précisé le DG de l’ANMCC. Et d’ajouter qu’«une enquête ouverte par l’ANMCC ne concerne pas seulement une entreprise mais toute une branche de production. L’entité traite une à deux affaires par an, mais cela suffit pour protéger toute une chaîne de valeurs».

Avant l’ouverture d’une enquête, l’ANMCC doit avant tout vérifier toutes les données avancées dans la requête déposée. C’est là tout l’intérêt de cette collaboration avec la Direction des impôts. Une enquête dure neuf mois afin d’appliquer une mesure de sauvegarde, celle-ci peut s’étaler jusqu’à un an pour une mesure anti-dumping.

Riana R.

News Mada0 partages

Andramena: dosie 79 hodinihin’ny fitsarana manokana

Nanao ny fianianany, omaly, ireo mpitsara valo mandrafitra ny fitsarana manokana ho an’ny andramena sy ny hazo sarobidy. Anisan’ny hosahaniny ny fitsarana ireo raharaha mikasika ny trafika andramena eto Madagasikara. Nambaran’ny minisitry ny Fitsarana, Rtoa Harimisa Noro Vololona, nandritra ny fotoana omaly, fa mahatratra 79 ny raharaha hokarakaraina amin’ity taona 2018 ity, ato anatin’ny enim-bolana. Araka ny voalazan’ny andininy faha-26 ao anatin’ny lalàna lah.2015-056, mamaritra ny Fitsarana manokana misahana ny andramena sy ny hazo sarbidy, tsy maintsy karakaraina sy tsaraina tsy mihoatra ny enim-bolana ny raharaha, manomboka amin’ny fotoana hampiakarana ny voarohirohy ny amin’ny fampanoavana.

Tsy azo leferina ny kolikoly

Voakasika amin’ny raharaham-pitsarana avokoa ny olona voasaringotra rehetra. Miainga any amin’ny mpanapaka hazo, ny mpitatitra, ny mpanelanelana, hatrany amin’ny mpanondrana any ivelany. Hatreto aloha, tsy nisy ny nomelohin’ny fitsarana mahazatra tamin’ny raharaha andramena ka andrasan’ny rehetra ny vokatra azo tsapain-tanana avy amin’ity fitsarana manokana ity.

Maha samy hafa azy amin’ny Rafi-pitsarana miady amin’ny kolikoly, hita any amin’ny renivohi-paritany enina teo aloha, ny fananany fahefana miasa manerana ny Nosy, ary eto Antananarivo ny foibeny. Manana sampana mpanao fanadihadiana kosa izy any amin’ireo toerana tena ahitana trafika andramena. Misy koa vaomiera manokana mitantana ny tahiry andramena.

Manodidina ny 10 hatramin’ny 20 taona ny sazy ampiharina amin’ireo meloka, miampy fandoavana onitra. Tsy misy kosa ny sazy mihantona. Nanamafy ny minisitry ny Fitsarana fa « tsy azo leferina mihitsy ny kolikoly na ho an’ireo mitady hanao izany”.

Tsiahivina fa fepetra notakin’ny Fifanarahana iraisam-pirenena mitantana ny varotra biby na zavamaniry ahina ho lany tamingana (Cites) ny fametrahana ity fitsarana manokana ity.

Njaka A.

News Mada0 partages

Entrepreneuriat: la technologie au service du tourisme

«Tourisme et innovation à Madagascar», c’est le thème du concours organisé par le groupe Axian et l’Economic developement board of Madagascar (EDBM), lancé en juin dernier, portant sur la création d’une application mobile, permettant d’optimiser le système d’approvisionnement et la chaîne de valeurs, dans le secteur de la restauration et l’hôtellerie.

Sur les 13 soumissionnaires à ce concours, trois ont été primés, lors d’une cérémonie organisée, hier, au siège de l’EDBM, à Antaninarenina. Le premier prix est revenu à l’application Fafy de Fenosoa Razaimandimbilaza.

«Les concourants ont été invités à prendre en considération les problèmes rencontrés au niveau de la chaîne de valeurs et l’approvisionnement», a expliqué Johary Rajosefa, directeur des services aux investisseurs de l’EDBM.

Celui-ci de poursuivre que «le rapprochement entre les fournisseurs et les hôteliers contribuera à la réduction du coût de la destination Madagascar car, force est de constater que faute de ravitaillement à travers les produits locaux, une grande partie des restaurateurs dans le pays est contrainte à importer plusieurs produits, qui existent pourtant sur le marché local».

Riana R.

News Mada0 partages

Hand-IHF Trophy: les juniors malgaches reprennent du service

La préparation de l’IHF Trophy continental qui aura lieu au Rwanda du 6 au 13 août, a débuté hier pour les juniors malgaches. Le staff  technique de la Fédération malgache de handball (FMHB) a présélectionné 23 joueurs.

Rien n’est acquis d’avance ! Afin de mettre les atouts de son côté, la FMHB a décidé de changer une équipe qui gagne. En effet, en vue de cette joute continentale, une dizaine de nouveaux joueurs ont été appelés pour suivre le regroupement en compagnie des rescapés de l’équipe cham-pionne de la zone 6.

«Après les éliminatoires de la zone 6, nous avons tiré un bilan sur le déroulement de la campagne. Ainsi, le mauvais comportement de certains joueurs de la sélection nationale a été pointé du doigt. Ce qui a amené la fédération à les écarter du groupe au profit d’autres joueurs», a expliqué Tillo Andriamiharinosy, entraîneur national.

Parmi les 23 présélectionnés, une dizaine de prétendants font leur entrée dans le groupe. Parmi eux figurent des joueurs n’ayant pas été disponible de la campagne de la zone 6 ainsi que des éléments les plus physiques.

«En vue de cette campagne africaine,  nous avons mis l’accent sur la base défensive. C’est la raison pour laquelle nous avons opté pour des joueurs de grande taille en plus des éléments d’expérience ayant brillé en terre zambienne», a-t-il poursuivi.

14 places à prendre

Les préparatifs dureront presque un mois. Suffisant pour dénicher les perles rares capables de briguer le podium africain. Ainsi, sur les 23 handballeurs du groupe, 14 seulement auront le droit de porter  le maillot de l’équipe nationale.

Parmi les candidats susceptibles de retrouver la sélection nationale figurent les champions de la zone 6 tels Lebon, Fidel, Franky, Willy, Billy, Bruce, ou encore Cédric, nouveau venu dans la catégorie U20.

Sans exception, les 23 présélectionnés vivent au rythme de trois entraînements hebdomadaires au complexe sportif de la Cnaps, à Vontovorona et au gymnase d’ Ankorondrano, exceptionnellement le lundi.

Naisa

News Mada0 partages

Coupe du monde: Neypatraiky parmi les invités de marque de la Fifa

Etre aux premières loges de la coupe du Monde en Russie, parmi les invités d’honneur et les « Vip guest », qui sont des grands noms forts connus du ballon rond, n’est pas donné à tout le monde.

En fait, à chaque édition du mondial, la Fifa est attachée à sa tradition de convier quelques responsables des fédérations de différents pays à assister aux phases finales avec les légendes vivantes de la discipline. C’est le cas de l’ancien ministre Neypatraiky Rakotomamonjy, et non moins membre du comité exécutif de la Fédération malgache de football et de Stéphane Rakotondrainibe, président de la Fédération malgache de tennis.

A bord d’un avion affrété spécialement par la Fifa, Neypatraiky Rakotomamonjy et Stéphane Rakotondrainibe ont embarqué mardi dernier avec Laurent Blanc, Van Bastien…à destination de St-Petersburg pour assister au match opposant la France à la Belgique.

La délégation malgache a profité de cette occasion pour rencontrer plusieurs personnalités influentes de la discipline au sein de la Fifa et de la Confédération africaine de football (Caf). Et d’après les informations reçues, des éventuels partenariats prometteurs pourraient être finalisés en vue du développement du foot malgache.

RA

News Mada0 partages

Ligue des champions: Fosa Junior cartonne

D’emblée, les favoris de la compétition ont montré leurs crocs ! Mais plus impressionnant a été le triomphe de Fosa Junior au stade de la Cnaps à Vontovorona. L’équipe détentrice de la coupe de Madagascar n’a fait qu’une bouchée de FCA sur la marque sans appel de 12-0.

Une belle entame de compétition pour le représentant de la ligue de Boeny avant de se frotter aux autres grosses pointures du groupe de Vontovorona. En effet, pour le compte de la deuxième journée, Fosa Juniors affrontera Jet Mada ce dimanche. Les champions d’Itasy, battus in extremis par les Champions d’Analamanga d’Elgeco Plus, n’ont plus droit à l’erreur au risque de rater le train de la poule réservée des As.

A Fianarantsoa, toutes les grandes équipes ont soigné leur entrée à l’image de Cnaps Sport et Akon’Ambatomena, victorieuses sans encaisser de but, contrairement à Ajesaia. Ce dernier, bien que gagnant lors  de sa confrontation contre 3FB a concédé un but qui pourrait lui être fatal lors du décompte final.

Naisa

Résultat de la 1ère journée :

Vontovorona :

Elgeco Plus-Jet Mada : 2-1

Tam Port-Berger-MTM : 2-2

Fosa Juniors-FCA : 12-0

Fianarantsoa :

Akon’Ambatomena-Fils d’éléphant : 1-0

Cnaps Sport-FC Vakinankaratra : 3-0

Ajesaia-3FB : 3-1

News Mada0 partages

Kitra – «Mondial 2018»: be mpaka i Kroasia raha miohatra amin’i Frantsa

Hifantoka any Rosia avokoa ny sain’ny mpitia fanatanjahantena rehetra, rahampitso alahady, indrindra fa ny mpankafy baolina kitra. Ho fantatra eo mantsy izay handrombaka ny ho tompondaka eran-tany “Mondial 2018”.

Hikatona, rahampitso alahady,ao Rosia, ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany “Mondial 2018”, taranja baolina kitra. Hamarana izany ny fifandonan’i  Frantsa sy i Kroasia. Fihaonana hiady satria ekipa efa diso mifankahalala tsara. Raha ny tombana aloha, mety hiafara any amin’ny fandakana ny “tirs au but” ny lalaon’ny roa tonta.

Etsy ankilany, be mpaka, raha ho an’ny Malagasy mpijery baolina, i Kroasia. Ho an’ireo teknisianina indray, manana tombony betsaka ny Frantsay handrombahana ity amboara volamena ity. Voalohany, tsy nitovy ny fe-potoana nialana sasatra fa nanantombo iray andro ny Frantsay. Faharoa, nilalao mafy loatra ny Kroaty,  nanomboka teo amin’ny ampahavalon-dalana. Niatrika fanalavam-potoana sy “tirs au but” hatrany izy ireo vao nivoaka ho mpandresy. Tsy maintsy hisy fiantraikany amin’ireo mpilalao ny vesatr’izany rehetra izany, na efa nanao fialan-tsasatra aza.

Tetsy ankilany, tsy niatrika lalao mafy toa izany ny Frantsay fa vitany tao anatin’ny fe-potoana ara-dalàna avokoa ny fihaonana natrehiny.  Na izany aza, ekipa efa nifandona ireto, 20 taona lasa, nandritra ny manasa-dalana, teo amin’ny fiadiana ny “Mondial 1998”, tany Frantsa. Hanala vela, amin’ity, ny Kroaty, izay niondrika tamin’ny isa 2 no ho 1.

Marihina fa tsy ilay Senegaley, i Malang Diedhiou, no hitsara ny lalaon’ny roa tonta fa ilay Arzantin, i Pitana Nestor.

Ankoatra izay, samy hanao ny akanjo mahazatra azy ny ekipa roa tonta amin’ity famaranana ity. Manga ambony ambany ny an’ny Frantsay raha fotsy misy mena kosa ny an’i Kroasia.

Torcelin

News Mada0 partages

Transglobal world music chart: Toko Telo trône en bonne place

Décidément, Toko Telo a toujours le feu sacré. Le trio malgache occupe la 7e place au Transglobal World Music Chart (TWMC) grâce à son titre «Diavola».

Plateforme en ligne de classement des chansons les plus emblématiques du moment, TWMC se fixe pour objectif de «diffuser les meilleures productions musicales du monde, sélectionnées par des spécialistes renommés de la musique du monde entier venus du Globe. Le but du classement est également de faciliter l’inclusion des artistes, indépendamment des barrières géographiques, en fonction du mérite et du talent plutôt que de la popularité, des grandes productions ou des ventes de disques», rapporte un communiqué.

Un succès à plus d’un titre. «Diavola» est un extrait du second opus éponyme de Toko Telo que Monika Njava, l’initiatrice du concept, a présenté  vers la fin de mois de mars dernier à ses compatriotes le temps d’un court séjour au pays. A ses côtés s’ajoutent  D’Gary et Joël Rabesolo qui a grossi le rang de la formation après la tragique disparition de Régis Gizavo. Avec un art inégalé, Toko Telo propose un voyage à travers des rythmes, allant du tsapiky au jihe et au beko.

Joël Rabesolo sur tous les fronts

Musicien multicarte, Joël Rabesolo a collaboré avec de nombreux groupes de compositions ou des projets artistiques. Parmi lesquels Malagasy Guitar Masters qui  a atterri à la 25e place au classement de Transglobal World Music Chart. En fait, quand cet instrument à cordes est joué de main de maître, cela donne «Volo Hazo», un titre qui occupe une place de choix dans cette plateforme d’envergure internationale, depuis plus de trois mois maintenant. Avec cet exploit accompli, la bande à Teta, Joël Rabesolo et Chrysanto Zama emboîte le pas au trio 3Ma de Rajery qui a également brillé dans les charts.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Soanierana Ivongo: olona anjatony nirodorodo teny amin’ny kaomisarian’ny polisy

Tsy vao sambany ! Efa notamihin’ny fokonolona ny biraon’ny distrika, ny borigadin’ny zandary… Omaly, ny kaomisarian’ny polisy ao Soanieana Ivongo indray no nirodorodoan’ny andian’olona efa ho anjatony, noho ny fihazonana olona tratra nioty lavanila mialoha ny fotoana. 

Tonga nitangorona teo amin’ny kaomisarian’ny polisy any Soanierana Ivongo, omaly hariva, ny olona anjatony noho ny fitakiana olona notanana havoaka ao. Naharitra ora maromaro mihitsy ny tabataban’ny olona teo anoloan’ity kaomisaria ity, izay nisy namadika fa hanafika raha tsy avoaka ireo olona roa ireo. Niditra tamin’ny fifandresen-dahatra anefa ny tompon’andraikitra any an-toerana ka nilefitra ihany ireo olona ireo na efa saika ratsy aza. Tsy nisy, noho izany, ny zavatra simba any an-toerana, tsy nisy ny olona nosamborina fa nilamina ihany ny toe-draharaha.

Araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitra avy any an-toerana, filoham-pokontanin’Andapafito sy mpamboly lavanila ireo nosamborin’ny polisy ireo ka nahatonga ny olona. Niantomboka tamin’ny fiotazana lavanila mialoha ny fotoana ny olona. Araka ny fanazavana, nomen’ilay filoham-pokontany alalana hioty lavanila 20 kg ny tantsaha iray any Andapafito, ny herinandro lasa teo. Nioty avy hatrany kosa ilay mpamboly, saingy 40 kilao no nalainy fa tsy araka ny fahazoan-dalana nomena azy. Tsy vitan’izay anefa fa mbola nahandroin’ireo tantsaha indray ireo lavanila raha tsy tokony hanao izany izy ireo.

Nampiantso ity tantsaha ity avy hatrany ny manam-pahefana any an-toerana. Tonga tao Soanierana Ivongo tokoa izy io namaly ny antso, izay nitondra namana ampolony izy ireo, samy mpamboly lavanila ihany koa.

Nisy kolikoly…

Teo anefa no nisy resaka ny amin’ny fisiana lehilahy iray antsoina hoe Rosin, nitonona ho delege ka naka vola 170.000 Ar tsirairay tamin’ireo olona ireo. Niverina avokoa ireo olona ireo raha vao nandoa ny vola ary tsy namonjy ny fampiantsoana tany amin’ny polisy intsony.

Raha naheno ity fakana vola tsy ara-dalàna ity ny lehiben’ny distrika, ny alakamisy teo, naniraka polisy hisambotra ilay olona nahandro tsy ara-dalàna lavanila ao Andapafito. Voalaza fa tsy tratran’ny polisy anefa ilay mpamboly lavanila ka nosamborina ilay filoham-pokontany nanome alàlana azy nioty lavanila.

Raha vao nahare izany ilay mpamboly lavanila tsy nanara-dalàna, nanara-dia ilay filoham-pokontany. Araka ny fanazavana anefa, nasain’ny polisy nody ireo satria anio asabotsy no saika hatao ny fanadihadiana. Ny mponina avy any Andapafito kosa anefa, naheno feo fa nogadrain’ny polisy ilay mpamboly lavanila sy ny filoham-pokontan’izy ireo ka nanao diabe nitaingin-dakana roa ary nitangorona teo anoloan’ny kaomisarian’ny polisy izy ireo, omaly tokony tamin’ny 2 ora sy sasany. Voafehy ihany anefa ireo olona rehefa nohazavaina tamin’izy ireo ny raharaha. I Saonierana Ivongo izay efa nisehoana tranga matetika mitovitovy amin’izao. Vao ny volana febroary lasa teo, nisy olona notakin’ny olona hanaovana fitsaram-bahoaka, tratran’ny zandary nangalatra lavanila. Mety hahatonga fitsaram-bahoaka ny toe-javatra kely mifandiso.

Yves S.

News Mada0 partages

Science Hack Day: deux jours de référence pour l’innovation

La 5e édition de la «Science Hack Day» a été ouverte officiellement, hier, dans les locaux du Centre d’information et de documentation scientifique et technique (CIDST) à Tsimbazaza. A noter que des grandes villes, comme Brisbane, Eindhoven, Accra, Saint-Pétersbourg, accueillent également l’événement cette année.

Les développeurs, les designers et administrateurs de systèmes ainsi que les autres techniciens du secteur numérique, comme les blogueurs, les chercheurs et les professionnels du numérique, sont donc de la partie pour promouvoir la science et l’innovation dans le domaine de la technologie de l’information et de la communication.

Les défis consistent à créer, en un temps record et intense, des services aux communautés et imaginer des solutions innovantes répondant aux défis et enjeux du développement. Après la formation des groupes et la prise de connaissance du défi spécifique à relever, chaque équipe élabore son projet et développe un prototype en l’espace de 48h.

Pour le cas de Madagascar, il est organisé par le CIDST en collaboration avec l’ONG «Habaka». Les participants se retrouvent dans les locaux du CIDST tout le weekend non-stop, c’est-à-dire, jusqu’à dimanche. Les pauses repas ne sont ainsi nécessaires que pour rester éveillé durant 2 jours et 2 nuits. La présentation des inventions se fera dimanche devant un jury qui évaluera le travail et remettra ensuite les prix aux meilleurs projets.

«Les défis sont immenses et innombrables et j’espère que ces deux journées  seront  mises à profit pour une véritable célébration de la science», s’est exprimée la ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Monique Rasoazananera.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Ambohitrimanjaka: des braqueurs repoussés de justesse

Il s’en était fallu de peu pour qu’une maison ne se fasse attaquer par des bandits, avant-hier, à Ambohitrimanjaka. Les occupants de la maison ont lancé une contre-offensive.

La situation sécuritaire dans la commune rurale d’Ambohitrimanjaka ne permet plus aux villageois de dormir sur leurs deux oreilles. Pas plus tard qu’avant-hier, peu après minuit, une tentative de braquage s’est déroulée, dans un domicile privé du village d’Antsingintana. Méfiant de l’insécurité sur place, le propriétaire de la maison ciblée s’est levé de son lit en entendant des bruits à l’extérieur de la maison. Et effectivement, il ne s’est pas trompé.

La meilleure défense c’est l’attaque

Des bandits étaient sur le point de sauter par-dessus le portail de son propriété, tandis que d’autres se trouvaient déjà dans le jardin. Alors que ces derniers attendaient le reste du groupe, le propriétaire de la maison, prêt à en découdre avec les malfaiteurs, a pris son courage à deux mains et s’est préparé à repousser les assaillants. «Bien que les bandits avaient entre leurs mains des armes à feu et des objets tranchants, le père de famille a gardé son sang froid et a opposé une résistance farouche en répliquant avec les armes qu’il avait à portée de la main», selon les explications de la gendarmerie. Face à cette contre-offensive, les malfaiteurs ont pris la fuite. Ils ont encore tiré des coups de feu tout en battant en retraite et ont déserté rapidement les lieux. Les éléments du poste avancé d’Ambohitrimanjaka se sont dépêchés sur place pour engager les recherches.

Selon  les villageois, un foyer a été déjà attaqué par des bandits, il n’y a pas si longtemps. Ces derniers n’ont rien laissé sur leur passage. L’argent ainsi que de nombreux objets de valeur ont été volés durant l’attaque.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Ambohimandroso: un motard périt dans un accident

Encore et toujours. La RN7 vient d’être le théâtre d’un accident de la circulation. Un motard y a laissé sa vie à la suite d’une collision avec un taxi-brousse, une Mercedes Sprinter.

L’accident s’est produit, hier matin, vers 8 heures, à l’entrée du fameux pont d’Ambohimandroso, qui serait hanté, d’après certains automobilistes. Selon les passagers du taxi-brousse, les deux véhicules roulaient ensemble depuis quelques kilomètres. Mais arrivé au lieu susdit, le taxi-brousse aurait freiné brusquement, ne laissant pas au deux-roues qui le suivait à toute vitesse le temps de rétrograder et de freiner. La collision était inévitable et fatale pour le motocycliste. Son casque ne lui avait servi à rien. Après le choc, il a été propulsé de sa moto. Outre l’arrêt brutal de la Mercedes Sprinter, les conditions météorologiques auraient également favorisé l’accident. En fait, des averses ont été observées dans la région, hier matin. La gendarmerie s’est déplacée sur les lieux pour les constatations.

ATs.

News Mada0 partages

Matsiatra Ambony: le Nouvel an consensuel sous un bon augure

La tenue de la célébration tournante du Nouvel an consensuel malgache dans les chefs-lieux de province est une amorce de la réconciliation nationale, d’après le comité d’organisation. Les préparatifs pour la seconde édition sont en cours actuellement sous l’encadrement technique des institutions concernées.

Le calendrier des préparatifs de la célébration du Nouvel an consensuel, prévu les 9 et 10 septembre prochains, dans la ville de Fianarantsoa, est établi, selon le rapport du vice-président du «Komity mpanomana ny taom-baovao iraisan’ny malagasy» ou KMTM, Robert Randrianantoandro, hier, dans la capitale. Il a précisé en outre, afin d’éviter toute équivoque, que la manifestation n’interdit en rien l’organisation spécifique en conformité aux pratiques ethniques respectives. Le KMTM a ainsi rappelé que cette édition résulte des résolutions prises lors de la concertation nationale, organisée sous l’égide du ministère de la Culture et du sommet des notables de toute l’île, réunis à la Tranoben’Imerina en 2017, sur l’instauration d’une date unique et symbolique pour le Nouvel an malgache, en préservation de l’unité nationale. «La déculturation constitue un des paramètres négatifs au développement d’une nation», a d’ailleurs déclaré le ministre du Tourisme, Jean Brunelle Razafitsiandraofa, au cours d’une récente rencontre avec les traditionnalistes conservateurs des valeurs culturelles malgaches. Ce ministre membre de la notabilité malgache a promis, par conséquent, d’œuvrer à la promotion du tourisme culturel dans les régions, pour rentabiliser les valeurs du patrimoine malgache dont cette manifestation fait partie.

Manou

 

News Mada0 partages

Ambohimandroso – RN 7: mpitondra moto iray maty voadonan’ny Sprinter

Nandriaka indray ny ra tao Ambohimandroso RN 7, omaly maraina. Maty tsy tra-drano ny raim-pianakaviana nandeha moto vokatry ny fifandonana tamin’ny Sprinter iray nijanona tampoka teo alohany…

Nitrangana lozam-pifamoivoizana namoizana ain’olona indray tao Ambohimandroso RN 7, akaikin’ny tetezan’Ambohimandroso, omaly maraina. Raim-pianakaviana iray nandeha no maty tsy tra-drano rehefa avy nifandona tamin’ny fiara Sprinter iray teo alohany. Araka ny fampitam-baovao voaray, nifanao aloha sy aoriana tamin’ilay fiara Sprinter teo alohany ilay raim-pianakaviana nandeha moto kanjo nijanona tampoka ilay Sprinter ka tsy nahafehy ny familiana ilay moto intsony ity raim-pianakaviana niharam-boina ity ary nianjera ka nifatratra tamin’ilay fiara Sprinter. Somary nalama ihany koa ny lalana satria avy ny erika tany amin’iny faritra iny, tamin’io omaly io. Vokany, tafapitika avy eny ambony moto mihitsy ilay raim-pianakaviana, voadona mafy teo amin’ny lohany. Nandriaka eran’ny arabe ny ran’ilay niharam-boina. Nahitana fahasimbana koa ilay moto nentiny. Tonga nanao fanadihadiana teny amin’ny toerana nitrangan’ny loza ny zandary.

Olona roa koa naratra mafy vokatry ny lozam-piarakodia tao amin’ny fokontany Mangarivotra, distrikan’Ankazobe, RN 4 PK 96+220, ny alarobia teo. Fiara Huyndai Starex no nivadika nivoaka ny lalana noho ny olana teknika tao amin’ilay fiara. Potika ilay fiara. Nentina any amin’ny CHD ao Ankazobe ireo naratra.

J.C

News Mada0 partages

Mangarivotra: tratra ny moto halatra nosaronana bodofotsy

Saron’ny polisin’ny Fip tao Mangarivotra Toamasina, omaly tamin’ny 5 ora hariva, ny raim-pianakaviana iray, 32 taona, antsoina hoe i Lezoma Franck Michel, voarohirohy ho nangalatra moto. Araka ny fanazavan’ny polisy, efa nisarona bodofotsy tao an-tranony ny moto halatra no tonga tampoka ny polisy ary mbola hita tao anatin’ilay moto ny kara-panondron’ilay tompony miaraka amin’ny kojakoja momba azy rehetra. Nilaza izy, nandritra ny fanadihadian’ny polisy, fa efa fanindroany ny nisamborana azy izao ary halatra moto hatrany ny nahavoasambotra azy. Nilaza izy fa efa niady tamim-badiny mihitsy raha nitondra ity moto halatra ity tao an-trano. Efa nanadihady azy momba ilay moto ny vadiny, saingy fandrahonana ny setrin’izany, raha ny tatitra avy amin’ny polisy hatrany. Nanamafy ny eo anivon’ny polisim-pirenena fa nahitam-bokany hatrany ny ezaka ataon’izy ireo amin’ny fitandroana ny filaminana. Vao niampy ampolony indray ny eo anivon’ny Fip noho ny fisian’ireo mpianatra polisy vao nivoaka ny sekoly ary anatin’ny fampiofanana manokana amin’ny tetikady rehetra  hiatrehana ny asan-jiolahy izy ireo. Mitohy ny fanadihadiana ilay mpangalatra ka hatolotra ny fampanoavana izy aorian’ny fanadihadiana.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Fanambaran’ny Seces Antananarivo: «Melohinay ny herisetran’ny mpitandro filaminana…»

Tsy afaka ny hangina intsony. Nanao fanambarana ny eo anivon’ny  Seces sampana Antananarivo, afakomaly, manoloana ny toe-draharaham-pirenena. “Manameloka tanteraka ireo herisetra sy fihetsika feno habibiana ary ramatahora, tsy takona afenina, ataon’ny mpitandro filaminana manampatra hery amin’ny mpianatra sy mpampianatra mpanabe mitaky ny zony izahay”,  hoy izy  ireo. Nohitsin’ny fanambarana fa tsy manaiky ny fanaovana sorona ny fiainan’ny vahoaka malagasy izy ireo, manoloana ny mbola fizirizirian’ny fitondram-panjakana, ny amin’ny tsy hamahana ny olana eny amin’ny oniversite.

Aoka tsy hatao sorona amin’ny fitiavan-tseza… 

« Tsy azo atao sorona noho ny fitiavan-tseza sy fitiavam-boninahitra diso tafahoatra ny tombontsoan’ny vahoaka malagasy », hoy hatrany ny Seces Antananarivo.  Mihevitra ny handray fanapahan-kevitra goavana izy ireo.

Ankoatra izany, nanapa-kevitra ny hiala nenina farany ity sendikà ity ary miantso ny mpitondra fanjakana hamaly tsy misy hataka andro ny fitakiana ny zony, miantoka ny fametrahana amin’ny toerana mendrika azy ny tontolon’ny oniversiten’Antananarivo sy ireo foibem-pikarohana miorina eto an-dRenivohitra.

Tsy ho tompon’antoka amin’ny mety hitranga…

Mandrangaranga ny tsy ho tompon’antoka amin’ny zava-drehetra miseho sy mety hitranga, eo amin’ny tontolon’ny fanabeazana eny amin’ny oniversite, izy ireo raha tsy tanteraka izany fitakiana izany.

Anisan’ny nahatonga azy ireo nanao fanambarana niainga amin’ny fivoriambe natao tamin’ity herinandro ity ny mbola tsy nahazoam-baliny ny fitakiana nataon’ny toko telo mahamasa-nahandro eny amin’ny oniversiten’Antananarivo. “Tsy mahavaha ny olana sendikaly ny mpitantana ambony ao amin’ny fitondrana…” hoy ihany izy  ireo.  Manoloana izany, miantso ny rehetra tsy misy ankanavaka, mahatsiaro tena ho Malagasy, hiray hina sy hivondrona ka hifanome tanana hanorina firenena vanona, mandroso, izy ireo. “Masina ny asa fanabeazana sy fampianarana amin’ny ankapobeny ary ny fikarohana”, hoy ihany ny eo anivon’ny Seces.

Synèse R.

News Mada0 partages

Soratra sy ny tontolony: andiany faharoa ny « KMS »

Fanamby napetraky ny vondrona Koloiko sy hajaiko ny teniko (KHT) ny hanohizana hatrany ny hetsika « Kônferansy momba ny soratra » (KMS). Hiditra amin’ny andiany faharoa tokoa izy ity, ny 10 novambra izao. « Antsoina ireo maniry ny handray anjara amin’ny fitondrana ny famelabelaran-kevitra handefa ny lahatsoratra mirakitra ny velakevitra hataony ahafahana mifantina ireo enina hitondra ny velakevitra amin’ny KMS 2018 », hoy ny mpikarakara. Ao anatin’ny « www.koloiko.com » no hakana ny « template » hanatanterahana izany. Ao anatin’io site web io rahateo no ahitana ny andinindininy rehetra.Mandritra ny kônferansy, manana adiny iray avy ireo voafantina ka 15 minitra ka hatramin’ny 20 mn, velakevitra ary ny 30 minitra ka hatramin’ny 40 minitra, hamaliana ny fanontanian’ny mpanatrika.

Tsy hanalavitra ny tontolon’ny soratra ny lohahevitra fidin’ireo handray anjara. Anisan’izany, ohatra, ny « asa soratra malagasy sy ny fanatontoloana », « asa soratra sy ny teknôlôjia vaovao » , « teknika sy torohevitra ary fomba fanoratana sombintantara, tononkalo, tantara foronina, tantara ho an’ny ankizy, angano, asa soratra siantifika, asa soratra an-gazety, blaogy, sns », « tsipelina sy ireo voambolana malagasy vaovao », sns.

HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Fampianarana: hampianatra maimaimpoana ny Apelm

Tonga saina ireo mpampianatra. Hanambatra hery hampianatra ny zana-bahoaka ny Apelm. Tsy ekena ny taona fotsy sy ny fanemorana ny datim-panadinana. Maimaimpoana ny “cours accéléré”

Nandray fanapahan-kevitra ny fikambanan’ny mpampianatra avy amin’ny sekoly tsy miankina (Apelm) sy ny mpianatry ny oniversite fa hampianatra maimaimpoana ireo ankizy hanala fanadinana, mpianatry ny sekolim-panjakana, ka tsy nianatra nandritra ny roa volana.

Nilaza ireto mpampianatra ireto fa handrafitra ny paikady hahafahana manao izany fampianarana faobe izany ary haparitaka manerana ny Nosy, iarahana amin’ireo mpampianatra namana vonona hifanome tanana ny hetsika.

“Cours accéléré” ny hatao hanarenana haingana ny roa volana tsy nianarana ary hamohazana indray ny sain’ireo mpianatra hifantoka amin’ny fanadinana izay tsy maintsy hatrehina, raha ny fanazavana.

Hojerena avokoa ireo mpanala CEPE, BEPC ary bakalorea ary efa misy ny fandaminana ataon’ny mpampianatra mikasika ireo famerenana hatao hanamorana ny fomba fiasa sy hifanaraka amin’ny fahaizan’ny mpianatra.

17%-n’ny mpianatra manerana ny Nosy no tratran’ny fampikatsoana ny fampianarana, raha ny filazan’ireto mpampianatra ireto.

Hanomboka ny 18 jolay izao izany fampianarana izany ka manao antso amin’ireo malala-tanana izy ireo amin’ny tolo-tanana toy ny trano malalaka azo hampianarana, fitaovana…

“Tsy tokony hihemotra ny datin’ny fanadinana ary tsy tokony hisy ny taona fotsy mba tsy hahafaty antoka ireo mpianatra tsy manan-tsiny”, hoy hatrany ireo mpampianatra tonga saina sy manahy mafy ny hoavin’ireo mpianatra zanaky ny Malagasy tsimandadiharona.

Nanamafy ny Praiminisitra Ntsay Christian fa tsy ekena intsony ny fanaovana takalonaina ny mpianatra na eo aza ny fitakiana sendikaly”. Efa nanome toky ihany koa ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena fa tsy hihemotra ny fanadinam-panjakana rehetra ary efa nisy novalina ireo ampahany tamin’ny fangatahan’ny mpianatra.

Tatiana A

News Mada0 partages

Faritra Atsinanana – Jica:Notokanana ny efitrano sekoly 57 mahasedra rivodoza

57 ireo efitranon-tsekoly vaovao notokanana ao amin’ny faritra Atsinanana, niarahana tamin’ny fanjakana japoneny tamin’ny alalan’ny Jica. Mahavita misedra rivodoza ireo fotodrafitrasa ireo, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra.

Anisan’ny faritra andalovan’ny rivodoza matetika ny faritra Atsinanana ka antony indrindra nanaovana ny sekoly hahatanty rivo-mahery izany. Mifanaraka amin’ny toe-batan’ny ankizy manana fahasembanana ihany koa ny fotodrafitrasa mba tsy hanano sarotra ny fivezivezen’izy ireo ao am-pianarana.

Tafiditra ao anatin’ny andiany fahefatra amin’ilay tetikasa fanamboarana sekolim-panjakana tohanan’ny fanjakana japoney ity natao any Toamasina ity. Mitentina 19 miliara Ar izany ary fanampiana tsy haverina.

EPP 14 ao amin’ny distrikan’i Tomasina I sy II ary i Vatomandry sy i Brickaville no misy ireo sekoly vaovao ireo. Andiany voalohany ity efitranon-tsekoly 57 notokanana ity. Mbola hisy ny andiany faharoa izay miisa 35 amin’ireo EPP valo amin’ireo distrika ireo hatrany. Ho vita hatramin’ny vola desambra ho avy izao avokoa ireo ambiny ireo.

Ankoatra ny efitranon-tsekoly, nametrahana toeram-pidiovana, fitahirizana ranon’orana, birao ho an’ny talen-tsekoly ary toerana fitobian’ireo kojakoja ilaina ihany koa ireo EPP ireo.

Ho fikojakojana ny fotodrafitrasa, nisy ny fampiofanana ireo mponina sy ny mpampianatra hiaro sy hahay hampiasa tsara izany efitranon-tsekoly vaovao izany.

Tatiana A

News Mada0 partages

Anosiala: arifomba ny tobim-panafodin’ny Salama

Notokanana tamin’ny fomba ofisialy, omaly, ny tobim-panafody vaovao tantanan’ny Salama eny amin’ny kaominina Anosiala, distrikan’Ambohidratrimo. Nahatratra 16 miliara Ar ny tentimbidin’ny fanamboarana ity fotodrafitrasa vaovao ity.

Avy amin’ny Vondrona eoropeanina ny 66%-n’ny vola nentina niasa. Avy amin’ny AFD kosa ny 12% ary fandraisan’anjaran’ny Salama ny 22%. Nanomboka ny volana febroary 2017 ny fanamboarana ary naharitra 18 volana.

Ao anatin’ny toerana mirefy 16 000 m2 ity fotodrafitrasa vaovaon’ny Salama ity. Birao avokoa no napetraka amin’ny 1 758m2 ary tobim-panafody kosa ny 6 660m2.

Mamatsy fanafody ireo tobim-pahasalamana sy fivarotam-panafody maro manerana ny Nosy ny Salama. Manofana ireo fikambanana miantsehana amin’ny fahasalamana ihany koa izy ireo.

Hahafahana manome tolotra tsaratsara kokoa ho an’ireo mpanjifa ny fahavitan’ity toerana vaovao manaraka ny fenitra iraisam-pirenena ity, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra.

“Tafiditra ao anatin’ny fametrahana ilay tanjona fanomezana tolotra ara-pahasalamana ho an’ny rehetra izao ezaka izao”, hoy ny filoha Rajaonarimampianina Hery.

Tatiana A

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaire: une chance d’une réconciliation avec son état de citoyen

Trop longtemps préoccupée par la nécessité de surmonter des difficultés de plus en plus brutales, la grande majorité de la population a perdu en chemin la foi en un avenir meilleur. Arrive pourtant le moment, où lasse de vivre dans le vide d’une désespérance de lendemains qui chantent, elle éprouve de nouveau un besoin naissant mais pressant de renouer avec le rêve d’un espoir et aspire de tous ses voeux à un changement. Cependant le changement n’arrive pas comme ça sur un simple claquement des doigts, il faut que chacun y mette du sien et pour ce chacun que nous sommes tous il s’agit de retrouver le sens de ce qu’est être citoyen, une valeur que nombreux ont égarée dans ce pays où la vertu elle-même n’a plus de cote que pour le paraitre. Suite à ce constat d’un délitement dont les gens en ont un peu conscience, certains (un bon nombre) pensent s’amender en se préparant à remplir l’un des devoirs de citoyen, participer de leur vote aux élections. Élémentaire comme perception de l’obligation citoyenne, mais à ne pas négliger si l’on se dit qu’il faut un début à tout. Dans son ensemble la population se félicite de la décision de tenir des élections au plus tôt, c’est déjà un signe, sans que cela ne relève d’un excès de naïveté pour incliner à croire en une perfection du déroulement des élections dès la préparation jusqu’à la proclamation des résultats, tout bonnement les gens espèrent que ça se passera mieux que ce qui n’a été jusqu’ici.

Une obligation de réussite

Au contraire des gouvernements en temps normal, le gouvernement actuel est dispensé de faire du zèle pour l’exécution d’une politique de longue haleine, en compensation le contrat qui le lie au fameux consensus dont il tire sa légitimité, lui impose une grande rectitude dans la gestion des affaires quotidiennes. Dans le respect de cette idée, les membres du gouvernement ont une double astreinte, celle de gendarmer moralement leur département respectif contre tout abus d’une part, et d’autre part de se gendarmer eux-mêmes pour ne pas s’adonner à se répandre en libéralités au nom du ministère, en réalité dans le but de recueillir des profits partisans. L’actualité révèle pourtant des initiatives et actes qui témoignent du contraire : certains entreprennent des gestes qui disent une volonté de révolutionner les méthodes soi-disant pour booster les résultats, alors que d’autres ne se privent pas de faire montre de largesses ostensiblement dans le but de conquérir des sympathies. Le Président de la République lui-même, malgré la réduction de ses prérogatives, persiste à jouer de l’ambiguïté entre sa fonction du moment et son projet non-déclaré de se porter candidat. Dans la dernière édition des rendez-vous du président, dans le but de faire baisser la température qui monte dans le chaudron des revendications que formulent des secteurs de la fonction publique, il se porte fort des engagements que l’état prendrait sur les années à venir. Presque un programme d’étalement des efforts qu’il n’a ni initié ni révélé durant les 42 mois pendant lesquels il a exercé un pouvoir plein.

Pour ce qui est de l’autre obligation au respect de laquelle le gouvernement est assujetti, celle de réussir les élections dans les meilleures conditions, outre quelques initiatives qui prêtent flanc à des suspicions de partialité, dans l’ensemble de son action le gouvernement sauve les apparences de respect à son obligation principale. Ainsi il se montre très actif à boucler le budget des élections et assure de trouver le nécessaire pour compléter le financement, d’un autre côté il a pris les dispositions pour dicter les règles du jeu. Certes des observateurs et autres commentateurs partisans ont émis la critique, qu’à cet effet le gouvernement a disposé à minima, en observant un silence convenu concernant des points essentiels. Encore une histoire entre boutiques. Il serait prétentieux de vouloir exiger l’idéal, dans le contexte où se trouve le pays, les plus malins et efficaces même dotés de la meilleure volonté du monde n’y parviendraient avant plusieurs années, or la population ne peut plus attendre avant de se donner une chance de souffler d’espoir.

Réconciliation avec la conscience citoyenne

Le retour aux urnes par la participation aux prochaines élections servira de mesure pour juger de l’importance que chaque citoyen accorde de nouveau à satisfaire à son devoir civique. Un taux élevé témoignera d’une bonne volonté en ce sens, et prête à espoir. En effet il ne s’agit là que d’un premier pas, question civisme il reste beaucoup à faire. De plus le problème ne s’arrête pas là. Même si par un taux élevé de participation la population envoie un fort message de bonne volonté, elle attend de pouvoir se réconcilier avec la politique. C’est de la suite que les nouveaux tenants du pouvoir issus des urnes donneront à leur engagement de bonne gouvernance que dépendra la réconciliation avec la politique. Deux réactions peuvent apparaitre dans l’hypothèse d’une énième désillusion : soit totalement dégoûtés les gens se détourneraient de la politique pour longtemps, soit confortés par la conviction de s’être réconciliés avec eux-mêmes et confiants d’avoir recouvré ainsi leur pouvoir ils s’unissent pour constituer une puissance apte à exercer sous diverses formes l’autorité nécessaire pour exiger de la classe politique que s’installe une autre manière de gouverner.

Les candidats potentiels gagneraient à envisager l’Aventure sous cet angle avant de confirmer leur prétention. Le peuple aura opéré un premier changement s’il renoue avec ses obligations citoyennes, un autre s’il se mobilise à exiger du pouvoir d’assumer les responsabilités qui lui incombent… Ça ne sera plus la même musique ! Simples velléitaires à opérer un changement, rêveurs d’une vie de veuleries qu’ils imagine mener une fois au pouvoir, aussi forts en verbe que frileux à agir qu’à la fois logiquement piètres réalisateurs s’abstenir. Boomerang !!!

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La crise du graphite (1)

Nous avons publié dans notre dernier numéro l’avis émanant du Consulat américain portant à la connaissance des intéressés que toute exportation de graphite pour les États-Unis ne sera autorisée pendant le reste de l’année 1918, même lorsque les chargements proviendraient de ports européens offrant le plus de facilités pour les expéditions.

Ceci démontre que nos amis américains, écœurés des procédés de nos gouvernants (poussés eux-mêmes par une bande de caïmans affamés de gros bénéfices) ont pris la seule mesure compatible avec leur dignité justement froissée – celle de se passer de nous et de nos graphites.

Il a dû leur en coûter beaucoup pour mettre en exploitation des mines jusqu’alors jugées inexploitables ; mais, devant les prix exorbitants que nos « trusters » en herbe ont voulu leur imposer, ils n’ont pas hésité à faire les efforts nécessaires et aujourd’hui

le succès a couronné leurs efforts de façon inespérée ; à tel point qu’ils peuvent maintenant se passer de nous.

En résumé, le marché américain qui nous était indispensable pour équilibrer la production et la consommation est en fait perdu pour nous. C’est la ruine définitive de nombre d’exploitants et l’avenir économique de notre Colonie peut-être irrémédiablement compromis !

Ces messieurs du Consortium peuvent être fiers de leur œuvre ! Il est vrai que, s’ils ont pu pendant longtemps se frotter les mains en constatant l’importance des bénéfices que leurs coupables manœuvres faisaient refluer vers leurs coffres-forts, ils doivent maintenant commencer à rire jaune, car l’importation du graphite en Amérique, même provenant des ports d’Europe, était interdite, c’en est fait des gros bénéfices escomptés. Le Pactole est tari ! De plus, l’avenir de leurs exploitations est compromis ; mais les énormes bénéfices réalisés leur permettront de tenir le coup, tandis que tous les petits exploitants seront ruinés.

Il est certes plus que déplorable que nos gouvernants aient prêté la main, en France, à d’aussi coupables agissements mais il faut que chacun prenne sa part de responsabilité en cette affaire.

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Danse folklorique: Lemasa au taquet

Le groupe Lemasa a rendu un vibrant hommage à sa région natale, Sofia, à l’occasion d’une représentation  de danses folkloriques, propres à cette partie septentrionale de l’île, hier, au Cemdlac Analakely. Jeune groupe issu de la région Sofia, Lemasa composé d’une dizaine de membres, emprunte son nom des bœufs sauvages au pelage blanc sur la tête.

Cela fait bientôt une décennie que le groupe s’évertue à promouvoir la culture malgache dans toute sa diversité. Tous les membres, vêtus de «Salovagna» et de «Lambahoany»,  ont foulé les planches du Cemdlac, main dans la main, tout comme l’intitulé du spectacle «Mifampitantagna». Fort d’une gestuelle ludique et dynamique, Lemasa a revisité les danses de couple traditionnelles, typiques de Tsimihety. Malesa, antosy, salegy, androna, baoejy…, aucun genre ne lui résiste.

«La danse évolue tout comme les artistes qui s’y adonnent. On notera tout particulièrement le salegy qui a fait naître des sous-disciplines de danse dans chaque région où il est pratiqué. En ce qui nous concerne, c’est sur le salegy sesibe et androna que nous avons entrepris des recherches depuis la création du groupe», a fait savoir Jean-René Andrianasy, le meneur du groupe, en marge du spectacle.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Exposition: Léopold Rabus va au-delà des tabous

Actuellement au pays , l’artiste suisse, Léopold Rabus a effectué hier le vernissage de son exposition qui se déroulera jusqu’au 2 août, à l’Is’art galerie, à Ampasanimalo. Ayant choisi comme thème «Le paysage et le nu», il aime choquer et brise ainsi les divers tabous qui pèsent encore actuellement dans la société malgache.

«Une personne m’a demandé, quel genre de tableau j’aimerai avoir chez moi. Et la réponse : voir le corps d’une femme, ses rondeurs sans pudeur», a expliqué Léopold Rabus, en faisant référence à ce thème. Il a ajouté par la suite que la nudité et la peinture ont toujours eu un lien étroit et historique.

«Certaines œuvres sont assez osées, surtout pour une exposition qui se déroule dans un pays où la nudité est un tabou respecté depuis des années», a expliqué l’un des visiteurs. Objectif atteint donc pour l’artiste dont le but est de choquer le public.

 Si le peintre a toujours travaillé avec des médiums en grands formats, cette fois-ci, il présente 26 petits tableaux. «A cause du voyage, je ne pouvais pas me permettre d’emmener des grandes toiles. Par contre, peindre sur des petits formats est une nouvelle expérience qui permet d’avoir une autre ouverture. Le résultat est tout aussi charmant», a-t-il ajouté.

Léopold Rabus a toujours baigné dans une famille composée d’artistes qui adoptent le style surréalisme. Admis dans la Cité des arts à Paris, il se démarque par son audace, ce qui lui a permis de participer à de nombreux festivals et foires internationales en arts contemporains.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Rakoto David: “Fomba malagasy tsy misy fangarony ny famonosan-damba ny razana”

Gazety Taratra (*): Inona ny atao hoe famadihana?

Rakoto David (-): Ny atao hoe famadihana, famindrana toerana ny razana, izany hoe, avy ao amin’ny fasana iray, afindra amin’ny fasam-baovao. Amin’izay fotoana izay anefa, misy ny famonosan-damba vaovao ny razana, ireo izay ao am-pasana na/sy ilay vao hafindra.

* Fomba avy aiza izy io?

– Fomba tena malagasy tsy misy fangarony ny famonosan-damba ny razana fa tsy misy hoe avy aiza. Ny Malagasy mantsy, tsy mpihavy fa teto no naharian’Andriamanitra azy.

* Manerana an’i Madagasikara ve ny famonosan-damba ny razana sa eto afovoan-tany ihany?

– Tsy eto afovoan-tany ihany ny manao famadihana. Raha ny fantatro, mamono lamba ny razana avokoa ny Merina, ny Betsileo, ny Sihanaka ary ny Bezanozano. Manaja razana sy mangata-pitahiana aminy ny Malagasy afa-tsy ireo mivavaka amin’ny fatim-bahiny.

* Inona ny antony hamadihana?

– Fomba iray enti-manaja sy manome hasina amam-boninahitra ny razana nahitana masoandro, izay namela lova ho an’ny taranany, ny famadihana.

* Ho an’ny mpino kristianina sasany, fanompoan-tsampy ny famadihana. Inona ny mahatonga izay fomba fijery izay?

– Fanaratsiana fotsiny ny fomban-drazana malagasy ny filazana fa fanompoan-tsampy ny famadihana.

Dinika nangonin’i Landy R.

News Mada0 partages

Vente du CEG d’Analamahitsy: Lalatiana Ravololomanana défend Razanamasy

Le dossier sur le CEG Analamahitsy continue d’alimenter les conversations.

Dernièrement, un dossier mettant en cause le président du conseil municipal du temps de Guy Willy Razanamasy, maire de la capitale, a refait surface.  En effet, le document de vente du terrain où est bâti l’actuel CEG a été signé par ce président du conseil municipal.  Et dans cette affaire, le nom du maire Razanamasy a été maintes fois cité.

« Je ne demande qu’à voir le document signé par le maire en question. Si c’est le cas, je demanderai pardon publiquement parce que c’est un acte illégal. Mais je peux vous certifier que feu Razanamasy n’a signé aucun acte de vente de terrain appartenant à la CUA », a certifié Lalatiana Ravololomanana, lors d’une intervention sur une radio.

Et cette dernière de révéler que les relations entre le maire de cette époque et le président du conseil municipal n’ont pas été au beau fixe. « Cet acte de vente signé par le président est de sa propre initiative et relève d’un procédé illégal. Tous les actes devront passer devant le maire et avoir son aval », a conclu cette conseillère municipale.

Rakoto

News Mada0 partages

Processus électoral: le Samifin recommande la transparence des transactions

Tous les organismes sont actuellement mobilisés dans le processus électoral et le Service de renseignements financiers (Samifin) n’est pas en reste.

Dans un souci de transparence, l’organisme estime que chaque parti politique devrait avoir un compte bancaire pour faciliter la vérification des transactions. A ce sujet, le président de la Haute cour constitutionnelle (HCC), Jean-Eric Rakotoarisoa, a déclaré, jeudi dernier à Anosy, que les candidats à la présidentielle ne devraient avoir aucun antécédent judiciaire et financier, notamment en matière de du blanchiment d’argent.

Le paiement de la caution des candidats figure ainsi parmi l’une des conditions à respecter. Une disposition qui est en accord avec les principes du Samifin.

Cependant, des détails restent à rectifier. «Il y a une certaine incohérence. Les textes électoraux stipulent que la tenue d’un compte bancaire est facultative alors que les textes en vigueur exigent que toute transaction à partir de 10 millions d’ariary doit être virée à partir d’un compte bancaire», a indiqué le directeur général du Samifin, Boto Tsara Dia Lamina, joint au téléphone hier.

Prévention

Il estime ainsi que ce principe devrait être respecté afin de garantir la transparence durant les élections. N’intervenant pas directement dans le processus électoral, le Samifin collabore de près avec les institutions de l’Etat afin de garantir des élections libres et transparentes.

«La prévention figure parmi nos priorités. Nous collaborons étroitement avec l’Etat et , mais aussi avec la société civile à travers un comité consultatif», a poursuivi le patron de l’organe. La Samifin reste ainsi disposé à toute opération de vérification si cela est nécessaire.

Dans tous les cas, le Samifin poursuit ses activités et présentera son rapport la semaine prochaine. Depuis le début de cette année, l’organe a reçu 81 déclarations suspectes dont 35 dossiers ont déjà été transmis au Parquet.

Tahina Navalona

 

News Mada0 partages

Diplomatie: l’Inde renforce son soutien à Madagascar

L’ambassadeur de l’Inde a effectué une visite de courtoisie au premier ministre Christian Ntsay, hier à Mahazoarivo. Une occasion pour ce diplomate de réitérer le soutien de l’Inde à Madagascar. Il en a  profité pour rappeler les domaines d’intervention et de coopération de son pays, notamment dans le domaine agricole, médiatique ainsi que celui de l’éducation, à travers l’octroi de bourses d’études pour les étudiants malgaches.

L’ambassadeur a tenu par la suite à féliciter le Premier ministre pour sa nomination.

Nadia

News Mada0 partages

Fiatrehana ny fifidianana: hiantso fifanarahana ho fifanajan’ny kandidà ny Ceni

Ho amin’ny fitondrantena mendrika. Efa natsidiky ny Ceni ny amin’ny tokony hanaovan’ny kandidà fifanarahana hiatrehana ny fifidianana filoham-pirenena.

Tafiditra ao anatin’izany ny tokony hanajan’ny rehetra ny ho voka-pifidianana  eo. Ny tsy tokony hifanaratsiana, mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana, indrindra fa amin’ny fotoan’ny fampielezan-kevitra.  Tokony hifaneken’ny rehetra izany amin’ny alalan’ny soniam-pifanarahana. Na izany aza, tsy azo ifanerena fa mba fanehoana ny fitsipi-pitondrantena amin’ny hiatrehana ny fifidianana.

Efa an-dalam-pamolavolana ny pitsompitsony momba izany karazana fifanarahana izany ny eo anivon’ny Ceni. Niandrasana ny lalàna hifehy ny fifidianana izany ary izao hiantsoana tsy  ho ela ireo kandidà izao ny hanaovana sonia izany.

Hifanampy amin’ny Ceni momba ity fahaiza-mitondra tena an’ny kandidà ity ny eo anivon’ny fiarahamonim-pirenena ka nandresy lahatra ireo mpilatsaka hofidina hiroso amin’izany fifanarahana miaraka amin’ny fanaovan-tsonia izany.

Hisokatra ho amin’ny fangaraharana

Etsy andaniny, betsaka ny fiovana amin’ny fanomanana sy fikarakarana ny fifidianana, raha ny fanazavan’ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery, teny Anosy, afakomaly. Voalohany, ohatra, ny Ceni irery no nikononkonona ny fanomanana ny fifidianana hatramin’izay.

« Ankehitriny , misokatra ny fitantanana izany », hoy izy.

Betsaka no niara-nivory tamin’ny antoko politika, ny firaisamonina sivily… Ny fisokafana ifampidinihana amin’ny besinimaro, andraisany ny fanakianana ary hanitsiana izany. Zava-dehibe iray azo tsapain-tanana izay: ampiana, ohatra, ny kandidà amin’ny firotsahan-kofidina amin’izay tokony hatao amin’izany.

Amin’ity indray mitoraka ity: zaraina amin’ny besinimaro ny ahiahy hahazoana miara-mandroso amin’ny fanomanana sy fanatanterahana ny fifidianana fa tsy ny Ceni ihany no manao azy. « Tena zava-dehibe izay fisokafana sy fangaraharana izay », hoy ihany izy.

Milamina ny fanomanana

Momba ny toe-bola hoenti-manana ny fanatanterahana ny fifidianana, efa milamina ny an’ny fanjakana malagasy. Efa nanome ny fanekena amin’ny hanomezana ny vola amin’izany ny minisitry ny Fintantanam-bola sy ny tetibola. Azo lazaina hoe hilamina ihany koa ny eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena, araka ny fanazavany. Samy miezaka hameno ny banga ao anatin’ny kitapom-bola hanatanterahana ny fifidianana ny rehetra. Telo tapitrisa dolara izay banga izay.

R.Nd. sy Synèse R.

Tia Tanindranaza0 partages

Startup Weekend Fianarantsoa 2018Lasan’ny tetikasa E-tety ny amboara

Lasan’ilay tetikasa E-tety entina mampandroso ny fizahantany anatiny eto Madagasikara ny laharana voalohany amin’ilay hetsika “Startup Weekend” momba ny fandraharahana natao tany Fianarantsoa.

 

 Fifaninanana famolavolana tetikasa hananganana orinasa izay nomanina mandritra ny 54 ora ary novelabelarina tao anatin’ny 1 minitra monja ny Startup. Mpandraharaha matihanina, mpampiasa vola ary ireo mpiara-miombon’antoka amin’ny hetsika no nitsara ny tetikasa niisa 80 teo ho eo. Famoronana sehatra anaty web mba ho fanampiana ny Malagasy amin’ny fizahantany ataony eto Madagasikara ary fanamorana izany na ara-bola na ara-potoana no nahazoan’ny tetikasa E-tety ny amboara. Ny tetikasa Madzar bio charbon sy Bets rhum no nitana ny laharana faharoa sy fahatelo. Mampiroborobo ny sehatra tsy miankina ny hetsika ary hojerena sy hotantanan’ny minisitera sy ireo mpiara-miombon’antoka ireo tetikasa mitombina sy manome vahana ny fivelaran’ny fandraharahana ireo. Araka izany dia hisy ny famoronan’asa ho teraka noho izao hetsika famolavolana tetikasa fananganana orinasa izao.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiarovana ny Indostria MalagasyMiara-miasa ny DGI sy ny ANMCC

Omaly zoma 13 Jolay no natao tetsy amin’ny ministeran’ny fitantanam-bola sy ny teti-bola Antaninarenina ny fifanaovan-tsonia fiarahamiasa amin’ny fitantanana ankapoben’ny hetra sy ny rafitra mpanao fanadihadiana amin’ny lalàna momban’ny fifaninanana (ANMCC).

 

 Iaraha-mahalala fa mamono hatrany ny orinasa anatiny ny fandikan-dalàna amin’ny fifaninanana ka mampihena ny tombom-barotra miditra aminy.  Misy fiantraikany amin’ny fidiram-bola amin’ny  kitapom-bolam-panjakana izany ary manaratsy ny toekarena. manoloana izany indrindra dia natsangana  ny ANMCC hanao ny fanadihadiana sy ny  fanangonam-baovao momba ny fandraharahana manodidina ny vokatra anankiray. Etsy an-kilany, ny DGI dia anisan’ny sampandraharaha iray afaka manome vaovao ka izay no antony anaovana fiaraha-miasa aminy hoy ny tale jeneralin’ny ANMCC, Andriamatoa Barthelemy. Mifamatotra ihany koa anefa satria fifanakalozam-baovao amin’ireo fitarainana azo avy any amin’ny mpandraharaha no ifampizarana mialoha ny fanadihadiana sy ny rindrandamina ary ny  fepetra horaisina. Marihina fa ankoatr’ireo orinasa Malagasy 5 efa nahatonga fitarainana teo anivon’ny ANMCC dia ny fanafarana vovon-tsavony no fanadihadiana nosokafana voalohany tamin’ny fomba ofisialy  mba hiarovana ny mpamokatra eto Madagasikara. 9 volana hatramin’ny herin-taona ny fotoana hanaovana fanadihadiana ary voafaritra ao anatin’ny lalàna mifehy ny fifaninanana sy ny didim-panjakana ny fahefan’ny ANMCC manatanteraka izany.  Araka izany dia samy mahazo tombony amin’ity fiaraha-miasa ity avokoa na ny ANMCC mpiaro ny Indostria amin’ny famokarana, na ny DGI amin’ny lafiny fakana ny  hetra.

Tsiry

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AntananarivoMisokatra ny fandoavan-ketra

Mampafantatra sy manentana ny vahoaka ato anatin’ny Boriboritany 6 eto an-drenivohitra ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA), fa efa nivoaka ny hetran-trano 2018.

 Manentana ny rehetra handoa izany eny amin’ny fandoavan-ketran’ ny  Boriborintany  misy azy avy. Izay tsy mbola nahefa ny hetra dia afaka manatona izany.  Ny”Quittance” manan-kery  dia izay homen’ny tompon’andraikitra eny amin’ny boriborintany fandoavan-ketra ihany. Raha misy fanamarihana manokana na fanazavana hafa mikasika izany dia afaka manatona ny varavarana laharana 82, rihana faha-3 eny amin’ny Lapan’ny Tanàna Analakely na eny amin’ny Boriborintany misy azy avy. Marihana fa efa nisy ny taratasy fampatsiahivana ho an’ireo tsy nahaloa teo aloha, hoy ny CUA. Adidy tokony hefaina ny hetra  ho fanatsarana hatrany ny tanànan’Antananarivo, mba ho soa iombonan’ny Malagasy, hoy ny fanentanana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra arovana eto Madagasikara Ho sahanina raim-pianakaviana miisa 15.000

Maro ireo faritra arovana eto Madagasikara no potika tsy fidiny vokatry ny fitrandrahana azy, raha ny fanazavan’ny tale miandraikitra izany eto amintsika, Gérard Rambeloson, tetsy amin’ny Carlton Anosy omaly.

  Misy amin’ireo zava-manan’aina mivelona ao anatin’izy ireny toy ny Varika no misy mihaza sy mihinana kanefa dia isika eto Madagasikara ihany no manana azy ary tapitra tapahan’ireo mpanao saribao ihany koa ny hazo. Mba ho fiarovana azy ireny ary dia  hanome foto-pivelomana vaovao ireo raim-pianakaviana miisa 15.000 nivelona tamin’izany hatramin’izay ny Madagascar National Parks sy ny WCS ary ny Conservation International. Mitentina 2,7 tapitrisa dôlara ny vola hatokana amin’izany ao anatin’ny 2 taona, raha ny fanazavana hatrany. Misy ireo hisehatra ranofotsiny amin’ny fiompiana kisoa, akoho amam-borona ary trondro raha misy ihany koa ireo hisehatra amin’ny fambolena. Ny hanabevoho izay fiarovana ny tontolo iainana izay moa no tanjona ary nanaiky ny hanaraka ny fiofanana sy hanao izay asa izay tokoa ireto fianakaviana ireto, raha ny voambara.

 

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toeram-pivavahana mirongatraMaro ny fanambakana vahoaka

Raha misy ny firenena be toeram-pivavahana sy antokom-pinoana maro indrindra dia azo lazaina ho lohalaharana i Madagasikara.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ekolazy isam-bolanaNy 50 %-n’ny mpianatra no mahaloa ara-dalàna

Ny 50 %-n’ny mpianatra raha betsaka indrindra amin’izao no mahaloa saram-pianarana ara-dalàna, izany hoe mialoha ny fahadimin’ny volana hitsahina ho an’ireo sekoly tsy miankina.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena

Tontosa tetsy amin’ny Carlton Anosy omaly ny fanombohana ny tetikasa fanitarana an’Antananarivo izay hiarahan’ny avy eo anivon’ny kaominin’Antananarivo renivohitra sy ny minisiteran’ny fanajariana ny tany mifarimbona.

 Tanjona ny hampihena ny taha-pahatrana eto an-drenivohitra izay mahatratra 71,7 isan-jato sy hampiova ilay harin-karena izay mbola 400 dolara isan’olona, raha ny fampahafantarana omaly.

Politika

Manoloana ny baikon’ny filoham-pirenena ny amin’ny tokony hampitsaharana ireo hetsi-pitakiana sendikaly isan-karazany dia ho hita eo anio raha hilefitra ireo sendika na hirongatra. Hatreto dia mbola tsy naharay valiny mahafa-po moa ireo sendika, raha ny vaovao farany voaray.

Izay tsy voakasiky ny fitsarana avo na HCJ kanefa voakasikasika amina raharaha andramena na hazomainty, hoy ny minisitry ny fitsarana, dia ho sahanin’ny fitsarana manokana misahana izany avokoa. Handrasana, araka izany, izay hafitsok’ity rafitra vaovao ity.

Tia Tanindranaza0 partages

Fakana an-kerinyEfa misy orinasa afaka miady aminy

Olana goavana sedraintsika eto Madagasikara ankehitriny ny resaka fakana an-keriny. Ankoatra ireo tera-tany vahiny dia mahita faisana ihany koa ny Malagasy, indrindra fa ireo mpanam-bola.

Efa manana orinasa afaka misehatra amin’izany isika eto Madagasikara, raha araka ny fanadihadiana natao tetsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina. Nosokafana tamim-pomba ofisialy ao an-toerana omaly  mantsy  ilay “Salon des produits et solutions de sécurité” andiany voalohany karakarain’ny Madajeune sy ny Id all com. Trano heva miisa 30 izay miandraikitra sy misahana ny fiarovana ny ain’olona sy ny fananany no indray mampiranty sy mampahafantatra ny asany ao anatin’izany miaraka amin’ireo paikady sy ny  fitaovana ampiasainy. Anisan’ireny ny orinasa HAP sampan’ny Handerson Risk Limited eto amintsika izay misehatra rano fotsiny amin’ny fiarovana ireo toerana saro-pady toa an’Ambatovy. Afaka mirotsaka an-tsehatra amin’ny asa fiarovana ny ain’olona sy ny fananany ihany koa izy ireo izay samy hananany traikefa avokoa raha araka ny fanazavan-dRtoa Ilo Sandratr’Hasina. Anisan’ny mampiavaka azy ireo raha araka ny fanavazany ny fisian’ireo karazana paikady avo lenta sy maro samihafa hampiasainy amin’ny resaka fakana an-keriny izay nomarihin’ity tompon’andraikitra ity manokana  fa  miaraka amin’ny fanadihadiana …izay mijanona ho tsiambarantelon’ny roa tonta ihany. Mandritra  roa andro moa no hahafahana mifanerasera amin’izy ireo etsy Mahamasina, hetsika izay tsy dia be mpiresaka loatra nefa tena mahaliana ny olona.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kolontsaina sy zava-kanto MalagasyTafajoro ny vovonan’ny mpanao vakodrazana

Nampahafantarina tamin’ny fomba ofisialy ny alakamisy teo, teny amin’ny Tobim-pahasalamana Andry ny Aina Ambatoroka, ny fijoroan’ny Vovonan’ny mpanao vakodrazana Malagasy, izay nijoro ny 23 martsa 2018 teto Antananarivo, ka filoha mitarika izany dia Atoa Rakotoarison Joseph.

 

 

Nangonin’i Toky R                                                     

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firahalahian’ny Antesaka sy ny BetsileoDingana lehibe no vita tany Vangaindrano

Dingana iray lehibe no vita tany Vangaindrano omaly zoma 13 jolay 2018 ary hisoratra amin’ny tantaram-pirenena.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny mpampianatra tsy miankinaHanome fampianarana maimaimpoana

Omaly zoma 13 jolay no nampahafantarina tetsy amin’ny hotely Le Pave Antaninarenina ny fisian’ny fampianarana maimaimpoana homena an’ireo mpianatra hanomboka ny 18 jolay ho avy izao.

Tsiry

 

  

Tia Tanindranaza0 partages

Sekoly Saint Vincent de Paul AmbatonilitaHiteraka gidragidra raha tsy voalamina

Toe-javatara lehibe mampifanolana ny Foibem-pitantanana ny sekoly Katolika « DIDEC » sy ny eo anivon’ireo fikambana’ireo maintimolaly sy ray aman-drenin’ny mpianatratra sasany ny fanakatonana ny sekoly Saint Vincent de Paul etsy Ambatonilita amin’izao fotoana.

  Nahatsapa ho nanovo tombontsoa sy fahalalana teo anivon’ny sekoly ireto farany, ary tena sahy mijoro fa tsy mankasitraka ny fanakatonana ny sekoly. Raha dinihina dia tsy misy resaka demokrasia izany eo anivon’ny fiangonana katolika amin’ity raharaha ity. Efa mibirioka amin’ny fifehezan’ny Ekar ireo tsy mankasitraka ny fanapahan-kevitra, raha jerena amin’ny lafiny iray. Nijoro hatramin’ny farany mantsy ireto farany, ary sahy nampiseho ny tsy fankasitrahana mihitsy nandritra ny fahatongavan’ny Kardinaly vaovao avy any Vatican, ka notsenaina teny Ivato ny 10 jolay teo. Efa nambaran’ireo manohitra ny fanakatonana ny sekoly nialoha rahateo, fa dia hisy ny fanehoan-kevitra hitondrana sorabaventy hanoherana io fanakatonana ny sekoly io. Mety ho olana ho an’ny katolika io toe-javatra io, indrindra fa japian’ireo mpanao politika mpitady afo harehitra. Raha hiverenana ny fototry ny olana, dia ambara fa tsy mahavelon-tena intsony ity sekoly ity noho ny fitotongan’ny isan’ny mpianatra satria raha 1900 tany aloha, dia voalaza fa tsy misy afa-tsy 700 izany sisa ankehitriny.  Mifanipaka ny hevitra satria ao ny mankasitraka ny fanakatonana ny sekoly, ary ao ny miziriziry hatramin’ny farany, izay mety ho vary mangatsiakan’ny Kardinaly vaovao Désiré Tsarahazana io, ary mety hiteraka fisamatsamahana sy hiitatra amina toe-javatra samihafa raha tsy voafehy dieny izao.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Grevin’ny mpampianatraRaikitra ny fampiadiana

Mbola nanamafy ny fitokonana teo an-tokotanin’ny minisiteran’ny fampianarana ireo mpampianatra mpanabe omaly.

 

 Hentitra izy ireo nilaza fa hohamafisina izany amin'ny herinandro ambony raha mbola minia mikimpy tsy mamaha olana ny fitondrana. Mazava izao fa vao mainka mihenjan-droa ny tady ary karazan’ny mikatso tanteraka ny resaka fifampidinihana sy fifampiresahana hamahana ny olana raha dinihina ny zava-misy. Ny tsikaritra fotsiny, dia manomboka miteny sy mijoro ireo andiana mpampianatra hafa, izay tsy hay aloha na hampirisihin’ny fanjakana, ka mijoro hanohitra ny fanemorana ny fanadinam-panjakana, izay ny minisitry ny fanabeazana Horace Gatien aloha no tena nivoy an’io. Ampiasaina ihany koa ireo mpampianatra tsy miankina hiantsoroka ny asa tokony hosahanin’ireo mbola mitokona, izay toa midika valin-kafatra sy planina hafa avy amin’ny mpitondra. Any Antsirabe, ohatra, dia milaza koa ny vondrona ANNEFA fa hanomboka hampianatra ary handray ireo mpianatra hiatrika fanadinana amin’io herinadro miditra io. Tsy manery ireo mpampianatra mbola te hanohy ny fitokonana izy ireo, saingy manohitra ny fanerena ny mpampianatra tsy maintsy hitokona sy ny fandrahonana. Tetsy an-daniny dia mbola nafana ary niha nafana kosa ny tolona nataon’ireo vondron’ny sendika mbola manohy ny tolona teo amin’ny kianjan’ny DREN Vakinankaratra. Nambaran’ireo mpampianatra marobe fa tsy hiato ny tolona hataon’izy ireo raha tsy voavaly ny fitakiana ary tsy eken’izy ireo ny ataon’ireo mpamono afo dia ny ANNEFA. Karazan’ny ampiadiana aloha ny samy mpampianatra mba hahafaty momoka ny tolona. Ahiana vao mainka hiteraka gidragidra io.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

EditoTrosa lovain-jafy

Nankalazaina nanomboka ny taona 2009 ary mandraka ankehitriny ny fampandrosoana lovain-jafy. Maro ireo atrikasa efa tontosa hahatongavana tamin’izany hatramin’ny taona 2015 saingy tsy hita ny vokany teto amin’ny firenena.

Ankehitriny dia miandrandra izay ho vokany hatramin’ny taona 2022 indray ny rehetra saingy efa mahakivy sahady ny maheno fiezahana ny hampanadino izany amin’ny alalan’ilay vina malaza lazaina fa hotratrarina ny taona 2030. Mety fitaovana natao hanakonana izany koa aza angamba ireo karazam-bina sy tetikasa hafa an’ireo mpisehatra politika ankoatra ny an’ny mpitondra ankehitriny izay efa misy entina mitety faritra mihitsy ny sasany. Rehefa miara-mizotra amin’ny raharaham-pirenena anefa ny olom-pirenena tsirairay dia tsapa fa tsy taratra na dia kely akory aza ny fampandrosoana tokony ho nolovain’ny zafintsika eto amin’ity nosy maitso navela ho mena ity fa miha miditra amina trosa lovain-jafy marobe izay ireharehan’ny mpitondra isika ankehitriny. Fa inona moa ny FEC raha tsy trosa miantona ho antsika ihany kanefa dia hankalazaina ery fa antoka hamitana fotodrafitrasa maro ? Eo ny an’ny kaompaniam-pitaterana ana habakabaka Air Madagascar, ny an’ny Jirama, ny an’ny Vondrona Eoropeanina, ny an’ny Banky Afrikanina misahana ny Fampandrosoana izay santionany fotsiny ihany ary na nolazaina fa tsy hamerenam-bola aza dia aiza koa no hisy lalàn’ny tolotra sy tinady tsy hisy resaka tambiny izany ? Enga anie mba tsy ho tara ny fandraisan’izay mahatsiaro ny tenany ho tompon’andraikitra ny andraikiny manoloana izao « fanadontoloana » na « safobemantsina » mandaitra be eto amin’ny firenena izao !

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

3è JAJ Alger 2018 Hanainga rahampitso alahady izao ny delegasiona Malagasy

Hanainga rahampitso alahady 15 jolay hihazo an’i Alger hanatanterahana ny JAJ “Jeux Africains de la Jeunesse” andiany faha-3 ny delegasiona Malagasy misy olona 30 izay ahitana atleta miisa 27 ka ao anatiny ny Dsf Rakotozafy Rosa.

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Champions League MalagasyMontsan’ny Fosa Juniors Boeny 12-0 ny Fca Alaotra Mangoro

Nisongadina indrindra tamin’ireo vokatra azo teo amin’ny andro voalohan’ny “Thb Champions League Malagasy” dingana faha-2 notontosaina tany Fianarantsoa sy tetsy Vontovorona omaly zoma 13 jolay 2018 ny nanamontsanan’ny Fosa Juniors Boeny 12-0 ny Fca

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018- Ady laharana faha-3Hafotaka ny fifandonan’i Belgique sy Angleterre

Somary adinodinon’ny rehetra na hoe takon’ny lalao famaranana hihaonan’i France sy Croatie rahampitso alahady 15 jolay nefa dia tena lalao hiady dia hiady tokoa ny fiadiana ny laharana faha-3 na « petite finale »

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sampandraharahan’ny hetra ToamasinaManindry bokotra ny lehibe

Vao mainka mihenjan-droa ny tady eo amin’ny mpiasan’ny sampandraharahan’ny hetra Toamasina sy ny tale provinsialiny ankehitriny.

 

 Ny antony dia noho ny baiko azon’ity farany hanery ireo mpiasa handray ny asany, ka ireo tsy manaraka izany dia hisy ny taratasy fangataham-panazavana (demande d’explication) omena azy ireo, izay ny tale mihitsy no miandry ny varavaran’ny sampandraharahan’ny hetra ao Ampasimazava mizara izany ho an’ireo tsy manaiky ny hiasa. Noho ity tranga ambaran’ireto mpiasa ho antsojay ataon’ny talen’ny sampandraharaha ny hetra Toamasina ity, dia tonga teto Toamasina mihitsy ny mpitarika ny sendikan’ny mpiasa nijery akaiky ny mahazo ireo namany. Nisy noho izany ny fihaonana teo amin’ireo solontenan’ny mpiasa sy ny sendika tamin’ny tale provinsialin’ny hetra Toamasina izay naharitra adin’ny roa ny fifandresen-dahatra. Tsy nisy hevitra tapaka anefa nandritra izany satria samy mitazona ny heviny ny an-daniny sy ny an-kilany, koa mbola mitohy ny fitokonana sy tsy fandraisana ireo mpanjifa ary ny tsy fampidiran-ketra. Ny mpiasa sy ny sendika milaza fa mila manaja lalàna velona momba ny sampandraharaha ny hetra aloha ny minisitera sy ny fanjakana vao milamina ny raharaha. Ny an-kilany kosa milaza fa manao kenda roroka ny fiainam-pirenena ny mpiasa ka tsy azo ekena, hisy rahateo ny ho fandalovan’ny iraka manokan’ny vondrona eoropeanina eto Toamasina hijery ny fampidiran-ketra malagasy ka manahy mafy ny tale sy ny minisitra amin’ny vokatra. Omaly dia mbola nikatona ny sampandraharaha ny hetra Toamasina, ary hitohy hatrany mandra-pivahan’ireo fangatahana amin’ny fampanajana ny lalàna takian’ny mpiasa.

 

Rakoutou

Tia Tanindranaza0 partages

« Imprimé » kara-panondro tsy misyTsy ampy vola ny fanjakana

Miteraka resa-be eny anivon’ny fiarahamonina tato ho ato ny tsy fisian’ny “imprimé” eny anivon’ny kaominina maro samihafa hanamboarana ny kara-panondrom-pirenena.

 Ho an’ny kaominina Bemasoandro Itaosy manokana dia efa roa volana latsaka izao no tsy nisian’izany intsony, hoy ny Ben’ny tanàna Rakotomandimby Jean Martial. Voatery averin’izy ireo avokoa ireo tanora feno 18 taona hanamboatra kara-panondro tonga manatona azy. Toraka izany koa ireo very na hanolo, indrindra fa ho an’ireo mihoatra ny folo taona.  Raha ny fanadihadiana natao teo anivon’ny minisiteran’ny atitany dia vokatry ny tsy fahatongavan’ny vola avy amin’ny fitondram-panjakana hanamboarana io “imprimé” io no tsy mampisy azy ankehitriny. Ny minisiteran’ny vola sy ny tetibola no mandray izany mivantana  ary alefany  avy hatrany any amin’ny tranompirintim-pirenena izay mpanonta azy ireny fa tsy misy mandalo eo anivon’ny minisiteran’ny atitany intsony na dia ireto farany aza no mangataka. Tsy mbola tonga anefa hatreto io vola avy amin’ny fitondram-panjakana io ka tsy afaka manonta ny tranompirintim-pirenena. Raha tsiahivina, efa-bolana sisa dia hiatrika fifidianana filoham-pirenena isika eto Madagasikara izay tsy maintsy ilana kara-panondro.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zava-pisotro mampatanjakaMiala any ny misy « Taurine » sy « caféine »

Miampy iray indray ireo zava-pisotro mampatanjaka eny amin’ny tsena malagasy amin’izao fotoana.

 Handrakotra ny nosy tsy ho ela ny 3x Energy izay zava-pisotro mamerin’aina ary tena sahaza ny tanora, indrindra, ireo tia fanatanjahantena raha ny fanazavan’ny tale ara-barotr’ity marika ity, Jean Aurelien. Zava-pisotro mifototra amin’ny « Taurine » sy « Caféine » izy ity, raha ny fanazavana, ary manana tsiro somary mamy malefaka. Tsy ny tanora sy ny mpitia fanatanjahantena irery anefa no afaka mianoka aminy fa ny rehetra tsy ankanavaka mihitsy, hoy hatrany ny tomponandraikitra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lehiben’ny mpanohitraTakona tanteraka

Ry zareo avy eo anivon’ny antoko politika Humaniste écologiste, izay tarihin’ny mpamakafaka politika, Toavina Ralambomahay, no tena lohandohany tamin’ny fitakiana ny fametrahana ny lehiben’ny mpanohitra ho eo anivon’ny Antenimieram-pirenena tamin’ny fotoan’androny saingy nangina tanteraka ny tenany ankehitriny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Firenena MalagasyTsy misy fientanam-po no sady tsy tan-dalàna

Tsy misy fihentanam-po sy fitiavan-tanindrazana intsony eto amintsika, ary efa nofinofy izany tanjona iraisana izany, ka lojika raha tsy misy tratra ny tolona tiana hotatrarina.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana mihemotraMivaona amin’ny lalàmpanorenana, hoy i Faneva Raholdina

Fotoana ela no tsy naha teto an-tanindrazana ny mpandalina politika, Faneva Raholdina, saingy nanaraka hatrany ny toe-draharaha teto Madagasikara izy raha ny fanazavana nentiny.

 

 Mivoana amin’ny lalàmpanorenana isika, hoy ny tenany, raha mihemotra ka mihoatra ny 5 taona izay fotoam-piasan’ny filoham-pirenena ankehitriny ny fifidianana. Aleo izay tokony halamina ho vita mialoha ny fiafaran’ny 5 taona. Anisany ny fanitsiana ny lalàm-pifidianana. Toy izany koa ny resaka fampianarana, raha tsy vita, hoy hatrany izy, ny mampiakatra ny karaman’ireo mpampianatra dia tokony hitady fomba hafa ny fanjakana handresen-dahatra azy ireo hiverina hampianatra. Zavatra miabo teo amin’ny tontolo politika nitranga tamin’ity taona ity kosa anefa, hoy izy, dia ny tsy faharesen-dahatry ny tsirairay amin’ny fidirana amin’ny tetezamita vaovao intsony na dia tsy nisy fiantraikany mivantana any amin’ny fiainam-bahoaka toy ny fampandrosoana tamin’ny andron-dRavalomanana aza ny tato anatin’izao fitondrana izao.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

HCC, depiote, loholonaMaharomotra vahoaka

Tsy milamina ny firenena na somary mangingina aza ny fitakiana politika amin’izao fotoana izao, ary maka toerana sy mahazo laka ny fitakiana sendikaly.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Trafikana boaderôzyOlo-maventy maro hotsaraina

Tontosa omaly tetsy amin’ny fitsarana tampony etsy Anosy ny fianianan’ireo mpitsara 8 mianadahy mpikambana ao anatin’ilay rafi-pitsarana manokana hisahana ny raharaha Andramena sy Hazomainty (bois de rose et bois d’ébenne) izay raharaha isan’ny tsy mora raha ny nambaran’ny minisitry ny fitsarana, Noro Vololona Harimisa.

J. Mirija

Midi Madagasikara0 partages

SIRAMA Nosy Be : Descente sur terrain du ministre Guy Rivo Randrianarisoa

Le ministre Guy Rivo Randrianarisoa hier à Nosy Be.

Le ministre de l’Industrie et du développement du secteur privé Guy Rivo Randrianarisoa a effectué hier, une descente de travail à Nosy Be. Descente de travail qui lui a surtout permis de s’entretenir directement avec les employés de la société SIRAMA. A l’issue de la rencontre, ce membre du gouvernement a promis que les problèmes que connaît cette société d’Etat depuis neuf ans, seront résolus dans deux mois. Le ministre Guy Rivo Randrianarisoa a profité de son déplacement dans le district de Nosy Be pour rencontrer les autorités locales concernées par les activités de son département ministériel.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga II : Basy P.A vita gasy  3 saron’ny Zandary, olona iray voasambotra

Nahazo vahana tato ho ato ny fiparitahan’ny basy vita gasy any amin’ny Faritanin’i Mahajanga, ka mampirongatra izaitsizy ny fanafihan-dahalo. Noho ny fanomezam-baovao marim-pototra avy tamin’olona tsara sitrapo ny mpitandro filaminana, dia lehilahy iray mpivarotra basy poleta vita gasy  telo sy bala ary ody gasy marobe no tra-tehaky Zandary tao an-tranony, tany Bekopay, Distrikan’i Mahajanga II. Raha ny fantatra, dia teo am-pitadiavana mpividy an’ireo fitaovam-piadiana ity rangahy ity no voasambotra, afak’omaly. Raha ny loharanom-baovao akaiky ny mpitandro filaminana mandray an-tànana ny raharaha, dia telo lahy izy ireo no tompon’ny ketrika amin’ity tambajotra mpanamboatra sy mpivarotra basy ity, ary amidy hampiasan’ireo dahalo mpangalatra omby any ambanivohitra ny basy vita avy eo. Aorian’ny fanadihadiana, dia hatolotra ny Fampanoavana ity mpibizina basy sarona ity, mbola karohina fatratra kosa amin’izao ny namany roa lahy tafaporitsaka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Un week-end de folie avec la finale du mondial

La magie du foot a saisi la planète entière et l’espace de 90 ou 120 minutes, des milliards d’hommes et de femmes vont  vibrer en regardant 22 footballeurs en quête d’un  sacre. Les Malgaches font partie de ces passionnés qui vont suivre avec la même intensité ce spectacle plein de rebondissements. Demain soir, ils vont oublier les tracas de cette vie quotidienne pour être à l’unisson de tous les férus du ballon rond. Chacun a ses préférences, mais la victoire ou la  défaite de celui qu’il a choisi importe peu. L’essentiel sera de vivre intensément l’instant présent.

Un week-end de folie avec la finale du mondial

Les Malgaches aiment le football. Ils ont certes connu  des désillusions ces dernières années avec leur équipe  nationale, mais cela ne les empêche pas de se passionner pour les grandes compétitions. Cette coupe du monde les a comblés. Certes, la télévision nationale ne leur a pas permis de voir tous les matches, mais ils ont quand même eu leur part d’émotion. Cela leur a permis de s’évader un temps de tous leurs tracas. Cette coupe du monde fut particulière puisqu’elle a vu l’ascension de l’équipe de France décidée à obtenir un nouveau sacre, vingt ans après son premier titre de champion du monde. C’est une véritable épopée que  cette dernière est en train de vivre.  Les  Malgaches ont ressenti pour ces joueurs, une sympathie innée car c’est une France reflétant sa diversité  qui s’est  serrée les coudes sur le terrain. Ils ont senti ce sentiment de solidarité unissant ces jeunes hommes. Ils ont aimé cet esprit de corps  existant dans cette formation « black, blanc, beur ». L’engouement qui a saisi l’’hexagone est très puissant ,et la fièvre qui s’est emparée des Français est exceptionnelle. Ce sentiment n’est pas aussi fort chez nous, mais  les férus de foot malgaches seront à l’unisson de  leurs amis français. La joie sera la même demain soir si leur équipe devient championne du monde.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Agenda culturel

Samedi 14 juillet – CBA AlasoraCélébration en grandes pompes avec Joseph d’Af

Louer le Seigneur, partager sa joie, répandre son amour, tout cela se fera au Centre By Pass Alasora. Cet après-midi, les passionnés de musique évangélique et amateurs de bonne ambiance se réjouiront dans le Seigneur avec Joseph d’Af. Plus qu’un simple spectacle de louange, des bénédictions seront prononcées par l’homme de Dieu Lalaina Andriamisolo  pour l’assistance. Un moment de réjouissance, de partage et de communion se profile à l’horizon. Chrétiens de tout part, soyez au rendez-vous !

Dimanche  15 juillet – Palais des sports MahamasinaDélire musicale avec Lalatiana

Ca y est! Il ne reste plus que quelques heures avant ce rendez-vous tant attendu depuis le mois d’octobre. La grande dame du jazz qu’est Lalalatiana s’entoure d’une équipe de jeunes pour assurer un délire musical. Entourée de Nini du groupe ‘Zay à la batterie, Henintsoa à la basse, Solofo Bota et Njaka Rakotonirainy au piano, Andry Mika, Andriniony et le groupe Or’Maroloko aux sax, trompette et violons, sans oublier les sœurs d’Anaa quatuor au chœur, l’interprète de « Nofy » ,va partager sa « folie musicale » sur scène. Exit les concerts très sérieux pour un moment inédit, une ambiance conviviale avec de la musique comme on les aime.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Hauts emplois : 59 nouvelles nominations

Des têtes continuent de tomber au niveau des ministères. En effet, le Conseil des Ministres d’avant-hier a adopté 59 nouvelles nominations aux hauts emplois de l’Etat. Le Général de Brigade Ratefiniaina Sylvain est nommé directeur du cabinet militaire auprès du Premier ministre. Par ailleurs, Ramaroson Andrianjatovo Patrick vient d’être désigné Directeur général de la Fonction Publique. Après la nomination du Général Andry Rakotondrazaka comme commandant de la CIRGN Analamanga, l’Agence des Transports Terrestres (ATT) a désormais son nouveau DG, en la personne du Colonel Reribaky Jeannot, ancien chef de région d’Ihorombe.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Bongatsara : Fasana roa nasesin’ny mpangalatra taolam-paty

Nikorontana ambony ambany ny fasan-drazana. Efa ho manodidina ny dimampolo ny razana nanjavona tao anatin’izany. Tsy nisy afa-tsy ireo razana lena sisa navelan’ireo mpangalatra taolam-paty tao. Teny Anjomakely, kaominina ambanivohitra Bongatsara, no niseho ny famakiana fasana ary nisesy izany tao anatin’ny telo andro. Tsy mbola fantatra mazava ny amin’ny tompon’antoka hatreto. Tsotra ny zava-misy : mijaly loatra ny Malagasy ankehitriny. Ny velona mitsipozipozy noho ny ady amin’ny fiainana isan’andro ary ny maty indray dia tsy mbola afaka miala sasatra tanteraka araka ny fiteny, satria mbola misy mangalatra indray koa ny taolambalo. Hatreto dia tsy mbola nisy vokany mazava ny fanadihadiana maro efa nataon’ny mpitandro ny filaminana momba ny halatra taolam-paty. Na ny tena mpanatontosa an’izany aza, rehefa voasambotra dia tsy manan-kevitra firy ny amin’izay hanaovana ny taolam-paty. Kanefa dia misesy ary tsy an-kijanona ny vaky fasana eto amintsika…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

THB Ligue des champions : JET Mada et Elgeco Plus dos à dos !

Tina, le défenseur d’Elgeco Plus, a dû s’employer pour repousser les attaques de tous les instants JET Mada. (Photo Clément RABARY)

La première journée de la deuxième phase de la Ligue des champions a tenu ses promesses à l’image de cette belle bagarre entre JET Mada et Elgeco Plus d’hier au stade de Vontovorona. Un très bon match qui s’est soldé sur un score de 2 buts à 2 au terme d’une bataille de tous les instants.

JET Mada et Elgeco Plus semblent avoir pris la meilleure option en partageant les points lors de la journée inaugurale. Un nul qui n’arrange pas les affaires de Fosa Juniors, l’autre prétendant aux deux places qualificatives pour la Poule des As, dans la mesure où, pour espérer passer, les Majungais doivent éliminer l’une des deux équipes d’hier.

Froid hivernal. Et entre une hargneuse équipe de JET Mada et l’expérience d’Elgeco Plus, ce n’est pas évident pour des Fosa Juniors handicapés par ce froid hivernal qui s’installe à Vontovorona avec à la clé des crachins, auxquelles Théodin et ses amis ne sont nullement habitués.

Mais ne jurons de rien car les chocs entre ces trois formations promettent monts et merveilles, et que la victoire risque de jouer sur des détails comme c’était le cas hier entre Elgeco et JET.

Elgeco Plus ouvrit le score dès la 16e minute sur un magistral coup franc de Dino qui prit de court le gardien Joma Taffarel. 4mn plus tard, Flavio avait la balle du KO mais il tira mollement pour espérer inquiéter le gardien de JET Mada.

A la demi- heure de jeu, l’entraîneur de JET Mada tenta le tout pour le tout en faisant rentrer Feldman à la place de Hery mais, ce fut encore Flavio qui se faisait menaçant avec ce lob qui passa juste à côté (45).

Missile. La rentrée de Solo de retour des vestiaires à la place de Tsito fut bénéfique pour JET Mada non seulement parce que cet ancien international obligea Johnny et ses amis à baisser la garde sur Carlos et Feldman. Un schéma idéal pour Solo qui ajusta un missile à ras de terre qui parvint à tromper la vigilance de Ando.

A 1 à 1, tout est à refaire. Et comme par magie, Elgeco refit le même coup franc avec cette fois Eddit à la baguette de tromper pour la seconde fois le gardien Joma.

Mais alors que le camp Elgeco jubilait déjà dans les tribunes, Doddy slaloma à travers une forêt de jambes pour marquer le but d’égalisation sur un tir qui rasa le poteau gauche d’Ando avant d’échouer dans les filets. Il restait une poignée de minutes mais ni Elgeco Plus et encore moins JET Mada ne semblaient vouloir marquer. Logique car ce score de parité arrange bien leurs affaires notamment pour JET Mada qui retrouve ce dimanche Fosa Juniors pour une petite finale.

Les autres matches tant à Vontovorona qu’à Ampasambazaha ne tenaient pas par contre compte de ces petits calculs.

CNaPS trop forte. Fosa Juniors n’a pas fait de détails devant le FCA Alaotra Mangoro balayé sans ménagement sur le score incroyable de 12 buts à 0. Ce qui renforce cette idée comme quoi les deux places qualificatives se jouent désormais à trois avec Elgeco Plus et JET Mada.

Comme  le MTM Maintirano a déclaré forfait, il ne reste plus que cinq équipes à Vontovorona.

A Fianarantsoa, l’Ajesaia a clarifié le jeu d’entrée en s’imposant par 3 buts à 1 devant les Tuléarois du 3FB, le club dont on disait qu’il serait le trouble fête, mais qu’à la lumière de cette première journée, il n’en serait rien.

Dans les autres matches en effet, la CNaPS Sport trop forte et bien décidée à aller jusqu’à la Poule des As, a assommé le FC Vakinankaratra par un 3 buts à 0 dont il aura du mal à se relever, tandis que l’Akon’Ambatomena se faisait plaisir devant son public en battant le Fils d’Eléphant par 1 à 0. Une petite victoire pour servir de réconfort à un groupe qui souffrira de la comparaison avec la CNaPS Sport et l’Ajesaia. Eh oui !

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

RN4 : Namono olona indray ny taxi-brousse

Fiara niala teto an-drenivohitra ary hihazo an’i Mahajanga no niharan’ny lozam-pifamoivoizana. Taxi-brousse mitondra ny marika Mercedes Sprinter izy io, raha araka ny fanampim-panazavana azo. Nandeha mafy ary tsy voafehin’ny mpamily intsony ny fiara rehefa tao anaty fiolànana, raha araka ny filazan’ny zandary. Izay no nitarika azy ho niala ny làlana ary niafara tany an-kady. Tokony ho tamin’ny enina ora, ny alakamisy teo, no niseho ny loza. Vehivavy iray mpandeha tao anatiny no tafavoaka tao anatin’ny fiara noho ny hamafisan’ny fivadihana. Tsy vitan’izay nipitika izy fa mbola nidaboka tao aminy ihany koa ilay taxi-brousse taorian’izay. Maty tsy tsa-drano ary potika hatramin’ny lohan’ilay vehivavy. Ankoatra izay dia mbola nisy olona efatra naratra mafy tao anatin’ny lozam-pifamoivoizana. Isan’izany ny mpamily ary samy notaterina tany amin’ny hopitalin’i Bejofo Mahitsy avokoa izy ireo. Etsy andanin’izany, omaly koa dia mbola namono olona hatrany ny lozam-pifamoivoizana nitranga teny amin’ny lalam-pirenena. Tamin’ny RN7 mifanandrify an’Ambohimandroso, tao anatin’ny herika matevina izay niteraka halaman’ny làlana no nidona tamin’ny fiara fitaterana iray ny moto. Maty tsy tsa-drano koa ny lehilahy nitaingina io moto io ary feno rà teo amin’ny toerana nitrangan’ny loza. Raha ny filazan’ny olona dia saika hisongona ny fiara lehibe teo alohany izy no nisy fijanonana tampoka ary niteraka ny loza.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Soanierana Ivongo : Nitangoronan’ny olona ny kaomisaria

Tonga nitangorina teo amin’ny kaomisarian’ny polisy tao Soanierana Ivongo ireo vahoaka an-jatony avy tany amin’ny fokontany Andapafito, ao amin’ny distrikan’i Soanierana. Ny antony dia resaka fiotazana lavanilina alohan’ny fotoana nataon’ity tantsaha iray tao amin’ity fokontany ity, noho ny voalaza fa fahazoan-dalana nomen’ny lehiben’ny fokontan’Andapifito azy. Raha ny angom-baovao natao dia ny herinandro nivalona iny dia nalain’ity tantsaha mpamboly lavanilina ao amin’ny fokontany Andapafito ity ny lavaniliny nefa mbola tsy misokatra ny taom-piotazana. 20kgs ihany no voalazan’ny vaovao fa alalana azony, nefa 40kgs mahery ireo lavanilina notazany. Tsy nampaninona ny solontenam-panjakana any an-toerana anefa izany, fa ny antony tena nahatonga ny olana dia nandrahoan’ity tantsaha ity ilay lavanilina ka voatery nandray ny andraikiny ny tompon’andraiki-panjakana nampiantso ity tantsaha ity hamaly ny fangataham-panazavana azy. Tonga tao Soanierana Ivongo tokoa ny tenany hamaly ny antso, nanao andian’ny am-polony izy ireo izay samy mpamboly lavanilina ihany koa, saingy nisy ity milaza ho delegen’ny mponina any an-toerana ROSIN nilaza tamin’izy ireo fa manome vola 170.000 ariary azy avokoa izy am-polony ireo dia milamina ny raharaha. Natoky izany ireto mpamboly lavanilina dia niverina nody tsy namonjy ny fampiantsoana azy tao amin’ny polisy tany an-toerana. Raha naheno ity fakana vola tsy ara-dalana nataon’Ingahy ROSIN ity ny lehiben’ny distrika ny alakamisy teo, dia naniraka polisy hisambotra ilay efa nahandro lavanilina tao Andapafito tsy ara-dalana ity. Tsy tratran’izy ireo anefa ilay mpamboly lavanilina ka ilay filoham-pokontany voalaza ho nanome alalana azy nanao izany no nosamborin’ny polisy hoentina hiatrika ny fakana am-bavany azy. Raha nahare izany anefa ilay mpamboly lavanilina tsy nanara-dalana dia tonga nanara-dia ity filoham-pokontany ity, saingy raha tonga teo anivon’ny polisy dia mbola nasaina nody aloha satria nokasaina ho anio sabotsy no hakana am-bavany azy. Raha nahare anefa ireo mponina tao Andapafito fa nogadrain’ny polisy ity tantsaha mpamboly lavanilina ity sy ny filoham-pokontan’izy ireo dia nanao diabe nitaingin-dakana roa ary nitangorona teo anivon’ny kaomisarian’ny polisy tokony tamin’ny 02 ora sy sasany. Raha nifanazava teo ny roa tonta dia niravona ihany ny olana ka niverina namonjy fodiana ireto fokonolona. Izy roa kosa mbola miandry ny fangataham-panazavana azy ireo ao Soanierana Ivongo. Tsy nisy ny zavatra simba, tsy nisy ny voasambotra, nilamina ihany koa ny tanana taorian’ny olana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Cgm Analakely : Natoa Rasolonjatovo signe un retour aux sources

Natoa et Richianny ensemble dans « Roa mifangaro ».

Il y a onze ans, il a fait ses premiers pas dans le monde de la peinture au Cercle-germano-malgache. Aujourd’hui, Natoa Rasolonjatovo  revient à la source pour une énième exposition.

Espoir de la peinture contemporaine malgache, Natoa Rasolonjatovo a fait de  la peinture  sur verre sa marque de fabrique. Avec plus de dix ans de carrière, le jeune homme élargit les horizons et se penche désormais un peu plus sur les portraits des visages malgaches.  Un petit, sinon un grand plus qu’il partage avec Richianny dans « Roa mifangaro » le temps d’un petit retour aux sources car s’il a fait ses premiers pas au Cercle-germano-malgache, cette fois encore, il revient en terre conquise.  Habitué des lieux en 2011, il reçoit le premier prix de la peinture au CGM. Plus tard, le CGM lui attribuera la « Médaille d’art » pour ses multiples expositions individuelles dans ce centre culturel.

Peinture sur verre. Autrefois passionné par la peinture à l’huile au couteau, Natoa, depuis quelques années ,s’est  tourné vers d’autres horizons et tente de nouvelles expériences pour se distinguer. Selon le jeune peintre, « La peinture sur toile est devenue monnaie-courante. Je veux aller au delà du classique et trouver le style qui me définit, qui fera la différence et qui fera que quand les gens voient une œuvre, ils reconnaissent de suite ma touche personnelle, ma signature ». Pas très sûr de lui à ses débuts, Natoa Rasolonjatovo se faisait aider par son professeur. Avec la pratique, il a fini par avoir confiance en lui. Depuis, le jeune homme sait exactement ce qu’il veut. Plus mûr et plus sûr de ses choix, le disciple de Rija Rambelo a aujourd’hui trouvé sa voie. Pour le redécouvrir, rendez-vous à Analakely dès lundi.

Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimandroso : Mpitondra môtô, maty voahitsaky ny taxi-brousse

Nandriaka indray ny rà tamin’iny lalam-pirenena fahafito iny omaly maraina. Lehilahy iray, nitondra môtô, no namoy ny ainy rehefa nohitsahin’ny fiara taxi-brousse teo Ambohimandroso. Tokony ho tamin’ny sivy ora maraina tany ho any no niseho ny loza, raha ny fanazavàna avy amin’ireo tompon’andraikitry ny filaminana nandray an-tanana ity lozam-pifamoivoizana ity. Fisongonana sarety no antony nahatonga izany, raha ny fanazavàna azo hatrany. Samy handeha hianatsimo avokoa izy ireo tamin’io fotoana io. Ilay rangahy nitondra môtô, handeha hanao adidy any amin’iny faritra Antanifotsy iny, ilay taxi-brousse kosa handeha hihazo an’Ambositra. Teo amin’io toerana io, izay kilaometatra vitsy miala an’Ambohimandroso dia nisy sarety nibahana ny lalan’izy ireo. Samy nivonona ny handeha hisongona ity farany ity avokoa ny roa tonta, saingy ilay môtô no lasa aloha. Teo am-pisongonana anefa dia tsy fantatra izay nahazo ity farany fa tsy voatanan’ilay mpitondra ilay kodiaran-droa nentiny ary dia nianjera nony avy eo. Somary nandeha mafy ihany koa izy ireo kanefa nalama ny lalana noho ny toetr’andro ratsy. Nanaraka azy avy tao aorian’ilay fiara taxi-brousse, izay sendra ny tampoka niseho teo alohany, saingy tsy tafajanona intsony ihany koa. Niezaka niala ihany ny mpamily saingy mbola voarain’ny kodiarana aorian’ilay fiara ity mpitondra môtô nianjera ary dia voahitsaka. Maty tsy tra-drano ity farany. Tonga nijery ifotony sy nanadihady ny zava-nisy teny an-toerana moa ny zandary misahana ny fifamoivoizana avy ao Ambatolampy. « Tsy afaka ny tonga dia hitazona avy hatrany ilay mpamily izahay, satria nitondra olona ity farany, hoy ny tompon’andraikitra. Iandrasana ny fiverenany ny fanaovana ny famotorana mahakasika ity tranga ity ». Marihana fa avy aty an-drenivohitra ity lehilahy namoy ny ainy io. Ny razana kosa dia nentina tao amin’ny tranom-paty ao Ambohimandroso.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

« Lafatra » : Une nouvelle association voit le jour

A l’approche de l’élection présidentielle, une nouvelle association vient de voir le jour. Il s’agit de « Lafatra ». Elle a été mise en place face à la situation qui prévaut dans le pays, notamment la pauvreté grandissante, le chômage, l’insécurité tant en milieu rural qu’urbain ainsi que la corruption. L’association a débuté avec un noyau dur composé d’ingénieurs, de médecins, de juristes, de sociologues, de juristes et d’enseignants. Par la suite, le cercle s’est élargi avec l’entrée en lice des entrepreneurs et des agents de l’Etat. Actuellement « Lafatra

«  est présente dans les 22 régions. L’objectif étant d’apporter son concours à celui ou celle qui va accéder à la Magistrature suprême. Ce qui est sûr, c’est qu’elle va annoncer la couleur prochainement sur le ou la candidate qu’elle va soutenir.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Silver Cup : Un duel Madagascar – Zambie. Une place en finale en jeu.

La Coupe d’Afrique des Nations de rugby ou « Silver Cup » verra ce jour la confrontation entre les Makis de Madagascar et les Zambiens. Deux sélections qui sont toutes , en quête du ticket pour la finale du 25 août pour la place en Gold Cup. Au vu des premiers matchs de deux équipes, les hommes de Razily évoluent d’un cran au dessus. Offensivement que défensivement, les Malgaches ont du lourd à vendre sur le terrain. Revigoré par la très large victoire acquise face aux Botswanais mercredi, le moral de la bande à Tsivery est au beau fixe. Evoluant à domicile, les Zambiens plus que motivés ,ne vont pas rester les bras croisés pour arracher la victoire. « Notre objectif ici en Zambie est de terminer premier de cette phase de qualification de la zone sud. On n’a qu’une seule option, remporter ce match contre la Zambie » a indiqué Mboazafy Noé dit Razily, coach de la sélection nationale.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

MIDIRAMA : Une semaine placée  sous le signe de la passion du foot

C’est la personnalité rayonnante du cardinal Désiré Tsaharanaza qui a illuminé le quotidien terne des Malgaches  cette semaine. Son élévation à la pourpre a été ressentie par les chrétiens de la grande île en général, et par les  catholiques en particulier comme le signe d’un nouvel élan spirituel et la considération du fort sentiment religieux existant à Madagascar.  L’accueil qui lui a été réservé depuis son arrivée montre l’espoir qu’il suscite auprès des  fidèles. La parole qu’il portera sera très forte et, il ne manquera pas d’interpeler les pouvoirs publics à chaque fois que cela sera nécessaire.  Il refuse toute  récupération politique. La présence du chef de l’état et de  son épouse  ainsi que celle de l’ancien président Marc Ravalomanana et de la maire d’Antananarivo lors de la  messe d’accueil à l’ECAR Antanimena, ne peut donc  pas avoir de signification précise.  La vie nationale va à son train quotidien, fait de mouvements sociaux et de préparation à l’élection présidentielle. Les syndicats continuent à revendiquer avec virulence et gênent plusieurs ministères. Le secteur de l’éducation est aujourd’hui en butte au mouvement de grève des enseignants décidés à ne faire aucune concession. Le blocage est total et les menaces du ministre qui parlent de sévir n’y font rien. Cette atmosphère tendue n’empêche pas le premier ministre de mettre en place le cadre nécessaire à la tenue des élections. Ce dernier affirme qu’il n’y aura pas d’ajournement.  L’annonce des règles les régissant a été annoncée par le président de la HCC.  Néanmoins, la contestation des partis politiques prônant la refondation  de la république est de pus en plus forte. On ne  sait pas pour l’instant  ,la portée des manifestations qu’ils vont organiser.

Sur le plan international, c’est bien entendu cette coupe du monde en Russie qui focalise toutes les attentions. La passion des amateurs de football est allée crescendo. La planète a vécu pendant un mois  au rythme des matches de poule et des éliminations directes à partir des huitièmes de finale. Les désillusions ont été immenses chez les supporters qui espéraient voir leur équipe arrivée en finale. Allemands,  Brésiliens, Espagnols, Argentins, Portugais, ou Belges ont été éliminés au fur et à mesure. L’équipe de France arrive, ce week-end au bout de ses rêves et compte remporter cette coupe du monde qu’elle attend depuis longtemps. Les Français n’ont aucun doute sur leur chance malgré la qualité de leurs adversaires croates. C’est tout un peuple qui soutient ses bleus.  Le verdict sera  connu demain en fin de soirée.

Comme chaque semaine, c’est toujours Donald Trump qui tient la vedette de l’actualité politique internationale. Le président des Etats Unis s’est distingué une fois de plus par ses déclarations à l’emporte pièce.  Il a critiqué vertement Angela Merkel et son gouvernement avant le sommet de l’Otan à Bruxelles. Il a reproché aux pays européens de ne pas payer suffisamment pour leur défense. Ses alliés ont préféré jouer la prudence et ne pas répliquer. Il s’est rendu ensuite en Angleterre où il a adressé des reproches à Theresa May sur sa manière de faire le Brexit. Il a même dit que Boris Johnson serait un excellent premier ministre.

La semaine qui tire à sa fin a été harassante sur le plan psychologique. Les élections et les mouvements de grève font l’actualité du pays,  mais c’est  pour  un événement autrement plus passionnant que les Malgaches vont se passionner durant ces deux  jours. Ils seront comme des milliards de téléspectateurs devant leur écran de télévision pour regarder les deux derniers matches de la coupe du Monde. Les Malgaches seront pris eux aussi par la passion du foot.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Football féminin : ASOT et ASKAM en tête !

Le championnat de Madagascar de football féminin se poursuit sur les hauteurs de Carion avec cette dure loi de la logique, Une logique implacable imposée par l’ASKAM, auteur d’un cinglant 4 à O devant les Majungaises du SOM au cours de la deuxième journée de jeudi.Le club d’Itasy partage la première place avec l’ASOT qui avait pourtant peiné pour venir à bout de Prescoi sur le score de 3 buts à 2. Une belle opposition de la part des Antsirabéennes qui ont montré un visage séduisant sinon prometteur, pour espérer rester au sein de l’élite et terminer dans le ventre mou de ce sommet.La troisième place est occupée par l’AS Comato qui a battu par 3 tirs au but à 2, une équipe de Mifa après que les deux formations se  sont séparées sur un score nul et vierge.Sabnam, après une première journée ratée, est revenue beaucoup plus forte en infligeant une déculottée de 5 buts à 1 aux Fianaroises de l’ ASCUF. La femme du match a pour nom Noriaty auteure d’un retentissant triplé. C’est peut-être trop tôt pour le dire mais à cette allure, Noriaty suivra les traces de Sophie Farafanirina pour un club en France.Et avec cette belle réussite, Sabnam reste un candidat au titre même si pour l’ instant, il reste à l’affût de la moindre défaillance de l’ASKAM et de l’ ASOT. Des batailles qui promettent des étincelles.Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Jeunes actifs de 15 à 29 ans : 8 sur 10 travaillent dans l’informel

Selon de récentes études (2015) menées par la chercheur économiste et statisticienne Mireille Razafindrakoto et ses collègues, 77% des jeunes Malgaches de 15 à 29 ans sont économiquement actifs et 8/10 d’entre eux travaillent dans l’informel.

De plus,  les revenus des ménages malgaches proviennent à 83% du secteur informel et dans la moitié des 22 régions, seules 1,5% des entreprises sont formelles. Tous ces chiffres alarmants pour dire que pour faire évoluer le marché du travail malgache, considérer le secteur informel est donc incontournable. En effet, celui-ci, en dépit de toutes ses imperfections et ses irrégularités, représente 83% des sources de revenus des ménages malgaches. A titre d’exemple, le secteur formel ne représente que 7% du marché du travail, contre 10% pour l’Administration publique et donc, 83% pour le secteur informel dont 76% d’emplois « agriculteurs ». Pour assainir ce milieu et donner de meilleures conditions de travail aux employés malgaches, il faut ainsi prendre le secteur informel comme point de départ, et le reconnaître comme partie intégrante de l’économie malgache. Au lieu de s’évertuer à le traquer, le réguler, voire le sanctionner, les analystes socio-économistes estiment que, la démarche inverse s’avère plus intéressante pour le décollage économique du pays : il s’agit de la formalisation du secteur informel.

3 pistes de formalisation. Rome ne s’est pas faite en un jour, la formalisation du secteur informel ne se fera pas non plus d’un coup de baguette magique. Il s’agit d’un long processus, mais qu’il importe de commencer. Lors d’une conférence donnée à l’IFM jeudi dernier sur le « Financement de la formation professionnelle pour une meilleure intégration sociale des jeunes », Mireille Razafindrakoto a proposé trois pistes possibles de formalisation de ce secteur. Les jeunes étudiants, les particuliers, mais surtout les quelques dirigeants présents dans la salle semblaient l’avoir écoutée attentivement. En premier lieu, la mise en place d’une politique (nationale) de soutien au secteur informel en priorisant les jeunes et les femmes , a été avancée. Pourquoi ? Parce qu’ils sont les « forces motrices » de la nation. Vient en second lieu, la formalisation du secteur informel dont les modalités demeurent pour l’instant floues car nécessitant une analyse socio-économique approfondie et une adéquation au contexte malgache, déjà que la « régulation » du secteur formel est -elle déjà problématique. En dernier lieu, ces chercheurs ont proposé de changer de point de vue : se détacher de la dichotomie entre l’informel et le formel, mais chercher plutôt à établir, améliorer la connexion entre ces secteurs, indissociables de l’économie malgache. Effectivement, un marché de travail assaini, plus compétitif et « équitable » permettrait à Madagascar d’atteindre l’Objectif du Développement durable huit relatif au travail décent. Entre autres, la formation des travailleurs de l’informel en « business literacy », ou en des termes plus simples en « sciences » basiques du business et du management telles que la Comptabilité, les Finances, la gestion des ressources humaines, etc.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Famonoana ben’ny tanàna tany Toliara : Trano  38 nodoran’ny Dinabe, dahalo 3 maty voatifitra

Fantatra ankehitriny, fa noho ny ady teo amin’ny resa-bola, no namonoan-dRebona (28 taona) sy Safidy (25 taona) tamin’ny fomba feno habibiana ka nahafaty tsy tra-drano tamin’ny alalan’ny tifitra ny Ben’ny tanànan’i Tsianisiha, any amin’ny distrikan’i Toliara II, ny 16 jona lasa teo. Taorian’ity vono olona nahatsiravina ity, dia nokarohina fatratra natao hazalambo izy roa lahy voalaza fa lehiben-dahalo ikoizana ireto, izay mbola tsy tratra ary tsy fantatra ihany koa ny toerana niafenan’izy ireo hatramin’izao. Raha ny fanamarinam-baovao marim-pototra voaray tokoa mantsy, dia filoha kaominalin’ny Dinabe ao Tsianisiha i Safidy. Afak’omaly, tonga tao Antsointy (15 km atsinanan’i Tsianisiha, renivohitry ny Kaominina), izay tanànan’ireto lehiben-dahalo roa lahy malaza amin’ny halatra omby sy vono olona ary fanafihana mitam-basy ireto ny avy ao amin’ny Dinabe. Raha araka ny tati-baovao anefa, dia tsy tao ireo malaso nokarohina, ary tsy nety nanambara mihitsy izay toerana misy azy ihany koa ireo fianakaviany, ka nodoran’ny Dinabe ny trano  38 voalaza fa fonenan’ireo dahalo. Tao anaty fifampitifirana dia dahalo telo no maty, ka ombiasa izay mpimasin-dRebona ny iray, ary basy Kalach iray no tratra tany amin’i Ebony rahalahin-dRebona.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Centrale d’achats de médicaments SALAMA : Inauguration du nouveau siège hier

La coupe symbolique du ruban hier à SALAMA Anosiala.

Le nouveau siège à Anosiala de la Centrale d’achats de médicaments SALAMA qui va approvisionner les Centres de Santé de Base et les hôpitaux publics de Madagascar, a été inauguré après 18 mois de travaux.

La cérémonie s’est déroulée en présence du Président de la République Hery Rajaonarimampianina et de la Première Dame, ainsi que du Président du Sénat Rivo Rakotovao, du Premier Ministre, du Ministre de la Santé publique Pr Rantomalala Yoël, de l’Ambassadeur de la délégation de l’Union Européenne à Madagascar SEM Antonio Sanchez-Benedito et de l’Ambassadeur de France, SEM Véronique Vouland Aneini,deCharlotte Ndiaye, Représentante de l’Organisation mondiale de la Santé. A titre de rappel, la Centrale a joué un rôle stratégique lors de la dernière saison pesteuse de septembre  2017 à avril 2018, alors qu’elle a été, provisoirement localisée à Tanjombato. La Centrale est actuellement dirigée par M. Tahiana Andrianjafy. Notons par ailleurs, qu’elle a été créée suite à l’initiative de l’Etat, d’une partie non négligeable de la Communauté internationale et la collaboration de partenaires techniques et financiers tels que l’Ambassade de la République populaire de  Chine- qui a fourni un appui conséquent lors de la récente épidémie de la peste- qui consistait à renforcer le système de santé publique malgache, notamment par un meilleur accès aux intrants médicaux, pas toujours à la portée du plus grand nombre.

Luz Razafimbelo