Les actualités Malgaches du Vendredi 14 Juin 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara9 partages

« Team Building Project » : Le personnel de la CUA formé sur le leadership

Pour la énième fois, le personnel de la Commune Urbaine d’Antananarivo bénéficie d’une formation de haut niveau sur le leadership qui vise à renforcer leur capacité dans l’exercice de leurs attributions. Depuis hier, un « Team Building Project » se tient à l’hôtel de ville à Analakely. Celui-ci durera deux jours. La CUA collabore avec l’association « Gasy Youth Up » pour l’organisation de cette formation. Présent à la cérémonie d’ouverture de ce « Team Building Project », le secrétaire général de la Commune Urbaine d’Antananarivo Guy Rivo Randrianarisoa a fait savoir que le personnel de la mairie doit toujours continuer à améliorer sa compétence pour être à la hauteur des challenges qui l’attendent. D’après un responsable de l’association « Gasy Youth Up », la formation vise non seulement à aider ses bénéficiaires à renforcer leur cohésion pour leur efficacité, mais aussi et surtout à les rendre capable d’élaborer une vision commune. A rappeler que l’actuelle maire Lalao Ravalomanana a réussi à faire adhérer le personnel de la CUA à une vision qui ambitionne de faire de la Capitale un bien commun pour tous les Malgaches.

R. Eugène

Midi Madagasikara7 partages

Musée de la Photographie de Madagascar:Un gros plan surla cité perdue de Suberbieville

Lavage à la battée à Suberbieville.

Après l’intervention de Claire Riffard sur l’intime de Rabearivelo du mois dernier, Yannick Boulay narrera l’épopée de la cité aurifère de Suberbieville ce samedi  15 juin 2019 à 10 heures. Amatriced’histoire, éprise de Madagascar, elle est l’auteure du livre « À la recherche de  Suberbieville : Cité perdue à Madagascar ».

Suberbieville, une histoire hors-pair. Totalement rayée de la carte et presque oubliée par l’Histoire, Suberbieville était pourtant une ville florissante. En 1885, l’aventurier français Léon Suberbie obtient une autorisation du Premier ministre Rainilaiarivony d’extraire de l’or alluvial dans l’ouest de la Grande Île, pour le compte de la Reine. Entre 1888 et 1894, 1250 kg d’or ont été extraits par la compagnie de Suberbie. La production intensive ainsi que la fièvre de l’or  font fleurir une nouvelle ville : Suberbieville.

Vingt ans plus tard, la compagnie se ruinera en voulant introduire des procédés mécaniques trop complexes, mais aussi du fait de la concurrence d’autres sociétés aurifères. Suberbieville meurt aussi vite qu’elle est née, au point de devenir aujourd’hui une cité fantôme.

Recueilli par IssHeridiny

Midi Madagasikara5 partages

Rues d’Antananarivo : Visite nocturne des chantiers de réparation par le MAHTP

Le ministre Hajo Andrianainarivelo sur les sites de réparation de rues de Tanà, dans la soirée de mercredi dernier.

Le ministre Hajo Andrianainarivelo travaille de jour comme de nuit, pour accélérer les projets d’infrastructures. Mercredi dernier vers 20h, il a effectué une visite sur les sites de réparation des routes de Tana pour constater de visu l’avancement et la qualité des travaux. En effet, outre la réfection des routes de la Capitale qui se poursuit, le MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics) a également communiqué un appel d’offre ouvert pour la réparation des rues d’Antananarivo, réparties en cinq lots, suivant le concept de marché à commande. « Cela consiste pour l’entreprise titulaire du marché à assurer le bon état de la route qu’elle a réparée pendant une période déterminée. En cas de dégradation durant cette période, elle doit refaire la réparation, sans que l’Etat n’ait à payer. Ce système incite les entreprises à améliorer la qualité de leurs services », a expliqué le ministre de tutelle. Pour les lots, le premier va de Nanisana à Ampasampito vers l’Ambassade de la Chine, se poursuivant sur le rond point Météo jusqu’à Anjanahary. Le deuxième lot regroupe plusieurs axes allant d’Andohalo à Androhibe, incluant Andranobevava, Ankorondrano, Pullman Alarobia et la route du Pape. Le troisième lot est plus complexe, allant du carrefour Ambatomainty à Ambodivona, passant par Anjanahary, puis Antanimena vers Ambondrona et se dirige vers le croisement SEIMAD 67ha. En ce qui concerne le quatrième lot, il concerne la Rue Rasatranambo Rainandriandriana et Caporal Chef Edmond Rasoamaharo, allant vers l’axe Avaradoha, puis Antsakaviro. Ensuite d’Ankadimbahoaka vers Mahazoarivo et Ambohimiandra. Un autre axe s’ajoute à ce lot, allant d’Ambohijatovo à Ambanidia puis vers Ambatonakanga. Enfin le cinquième lot concerne des travaux d’entretien des routes sur l’axe Ankadimbahoaka-Androndra-Croisement Ambohimiandra-Mandroseza-Bypass Alasora-Ambohimanambola-Ankadindratombo-Mausolé-Scav-Ambatobe Mahamasina-Anosy-Ankadimbahoaka-Tanjombato-Andoharanofotsy-Iavoloha et se dirige vers la digue pour finir à Ivato. Bref, presque toutes les rues de la Capitale sont couvertes par ce projet du MAHTP.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Fraudes électorales : Un Collectif de candidats saisit la HCC

Après la HCC, la délégation du Collectif de candidats a tenu hier un grand déballage au « Live Hôtel » à Andavamamba.

Un Collectif d’une centaine de candidats aux dernières Législatives a déposé hier une multitude de requêtes auprès de la HCC.

48 heures avant la publication par la CENI des résultats provisoires des Législatives du 27 mai dernier, un collectif d’une centaine de candidats s’est rendu à Ambohidahy pour saisir la HCC sur des cas de fraudes électorales et d’anomalies. Ce Collectif est composé des candidats du TIM K-25 et des candidats indépendants repartis dans diverses circonscriptions électorales de Madagascar. « Nous avons des preuves irréfutables des fraudes et des irrégularités qui ont été perpétrées lors des dernières Législatives. », a martelé le candidat Mananjara Fidison alias Rasomotra, qui a été le porte-parole du Collectif. Ce candidat du TIM K-25 dans le district de Soanierana Ivongo d’enfoncer le clou : « Nous avons des preuves que l’actuel Président de la République a fait campagne pour une catégorie des candidats. Nous avons également des preuves que des représentants de l’Etat, du premier ministre aux chefs de fokontany en passant par des membres du gouvernement et des chefs de district, ont usé des prérogatives de puissance publique pour influencer les électeurs à élire les candidats du parti au pouvoir. Et nous avons des preuves que des membres des démembrements de la CENI ont pris position en faveur des candidats.»

Dernier mot. Le Collectif de candidats aux Législatives du 27 mai a lancé un appel à la Haute Cour Constitutionnelle pour faire son travail en toute indépendance et dans le strict respect du principe de la neutralité. « Si nous avons décidé de recourir à la HCC, c’est parce que nous avons confiance en cette juridiction. », a déclaré hier le candidat Mananjara Fidison. En tout cas, le juge constitutionnel aura le dernier mot sur le sort des requêtes relatives aux dernières Législatives. Les regards seront braqués à Ambohidahy après la publication par la commission électorale nationale indépendante des résultats provisoires, prévue demain à 9h à Alarobia. D’après nos sources, la CENI ne donnera pas les noms des candidats vainqueurs. Elle se contentera de publier les nombres et les pourcentages des voix obtenus par tous les candidats dans les 119 circonscriptions électorales, et ce pour éviter des désagréments suite à d’éventuels changements après les travaux de la HCC qui a son propre logiciel pour le traitement des résultats. Le juge constitutionnel aura, à partir demain, 15 jours pour rendre son verdict.

R.Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Pleins feux sur les boulistes malgaches à Lomé

La pétanque malgache ouvre une nouvelle ère, voire une conception différente à Lomé où se tient depuis hier, et jusqu’ à dimanche, la 7eédition du championnat d’Afrique  en triplette hommes.

Un nouveau défi pour le Président DolysRandriamarohaja et ses hommes, qui admettent  qu’en pétanque, rien n’est gagné d’avance, et qu’il va falloir se battre et mouiller le maillot.

C’est d’ailleurs cet esprit commando qu’il a transmis à sa troupe en faisant savoir qu’elle n’a pas droit à l’erreur, dans la mesure où tout Madagascar – à l’exception de ses détracteurs tant dans les rangs des anciens membres de l’ancienne FMP que parmi les nouveaux qui veulent prendre les rênes de la FSBM –s’attend à ce que les boulistes ramènent le titre africain. Plus facile à dire qu’à faire, mais la volonté est là, l’esprit d’équipe aussi, et c’est peut-être l’essentiel pour cette sacrée équipe qui s’est installée à Lomé depuis dimanche dernier dans le dessein de mettre tous les atouts de son côté. Et c’est tout à l’honneur de DolysRandriamarohaja qui ne lésine pas sur les moyens pour mettre ses combattants dans les meilleures conditions. À titre de preuve, le Seaside Hôtel, dans lequel ils sont logés, est un des meilleurs au Togo.

C’est dire qu’ils sont fin prêts et ils le font savoir dans des portraits croisés qui feront l’objet de notre dossier du vendredi.

RivolalainaVonjy Arthur apportera tout son savoir à la bonne marche de la FSBM.

RivolalainaVonjy Arthur. « Je veux aider la pétanque et la FSBM »

Vice-président de la FSBM, RivolalainaVonjy Arthur est un membre actif et non moins un ami de DolysRandriamarohaja en qui il a confiance.

Venu à la pétanque par passion et par amour, Lalaina, comme tout le monde l’appelle, entend apporter sa pierre à l’édifice.Jugez-en plutôt.

« Passionné de  pétanque depuis ma tendre enfance, je veux apporter ma contribution car je sais que le talent est là mais la gestion de cette discipline laisse à désirer.Madagascar a un énorme potentiel, mais il faut impérativement y mettre de l’ordre en évitant les magouilles qui ont miné cette discipline. Dorénavant, il faut gérer correctement la  pétanque à Madagascar et ne pas en faire un‘business’. Il faut que tout le monde mette la main à la pâte, à commencer par l’État qui sait bien  que la  pétanque est la seule discipline où Madagascar peut rivaliser avec toutes les grandes nations du monde. »

Rico RandrianirainaHeriniaina est un atout pour la FSBM.

RandrianirainaHeriniaina Rico : « Pour une gestion transparente »

Il est temps que la pétanque change. C’est le cri de cœur de Rico, de son vrai nom HerinianaRandrianiraina, aujourd’hui propulsé à la vice-présidence de la FSBM.

L’ancien président de la ligue de pétanque d’Itasy n’est pas un inconnu dans le milieu, et il est mieux placé que quiconque pour redresser la barre et corriger les erreurs de la défunte FMP.

Pour lui, l’objectif est simple en mettant en avant les intérêts des boulistes et en évitant de verser dans des magouilles à l’origine de nos déboires dans un passé récent. Rico revient d’ailleurs sur les disqualifications des dames malgaches aux derniers championnats du monde à Almeria en Espagne, car on a magouillé  pour que Tsiory ne puisse pas partir afin de donner sa place à d’autres. Or, le Président la Fédération internationale, Claude Azema, a  déjà fait savoir qu’il n’accepte pas qu’on change les formations, mais la FMP n’en a pas tenu compte et les résultats étaient là avec la disqualification de Madagascar en doublette mixte et en doublette dames. Un énorme gâchis.

Aly Mohamed AbasseAsgar : Un « Petit » devenu grand

On le surnomme « Petit », sans doute à cause de son jeune âge, car il a tout juste 22 ans. Mais Aly Mohamed AbasseAsgar a un immense talent, tant il est à l’aise aux tirs et en pointe.

Ce n’est pas un hasard s’il est aujourd’hui le meilleur bouliste de la communauté Khojas.

Une chose est certaine, il est très fier de faire partie de l’équipe nationale malgache au championnat d’Afrique de Lomé de ce week-end, où il avoue vouloir ne rien lâcher car il aimerait beaucoup gagner ici, et offrir un nouveau titre à son pays, pour rendre ainsi fière toute sa famille.

Aly a grandi à Toliara où il a commencé la pétanque à 11 ans.

L’année 2019 lui a permis de se faire connaître quand il a gagné le Masters Cup des Khojas, avant de ravir dans la foulée le titre de champion de tirs de précision.

Autant d’indices qui l’ont conduit à tenter sa chance dans le petit monde de la pétanque malgache, d’autant plus que les conditions sont nettement favorables avec DolysRandriamarohaja à la tête de la FSBM.

« Je sais que ce nouveau président est honnête et qu’il fera tout pour faire participer les meilleurs boulistes et gagner pour redorer l’image de la discipline à travers le monde », conclut Aly avec un optimisme bon teint.

Maminirina Patrick : Le plus ancien et le plus expérimenté du groupe

Maminirina Patrick incarne la carte sécurité de l’équipe malgache à Lomé. À 44 ans, il détient forcément le record de longévité au plus haut niveau. Et quand on dit haut niveau, on revient à son titre de vice-champion du monde de 2007 à Pattaya en Thaïlande où, associé à Jacquis Be, Nanou et Carlos, il a échoué en finale contre l’équipe française composée de Lacroix, Suchaud et Leboursicaud.

Lamy est aussi un meneur d’hommes et il sait se faire respecter.

Ce qui explique sans nul doute ses cinq titres de champion de Madagascar en triplette ; deux fois champion de Madagascar au concours de tirs de précision ; un autre tir national en doublette ;auxquels onajoute cinq victoires en Coupe de Madagascar ; et surtout une Coupe de la Confédération.

Honnête, Mamy se réjouit de voir que les meilleurs vont pouvoir défendre les couleurs de Madagascar et qu’à cette allure,DolysRandriamarohaja est en train de mettre tous les atouts de son côté, mais également le soutien de tous les boulistes qui savent que la FSBM servira réellement l’intérêt des joueurs.

En tout cas, Mamy, qui a fait ses débuts en1986 à Betafo, le berceau de la pétanque à Madagascar, sait qu’avec la nouvelle équipe de la FSBM, le meilleur est à venir.

Tafita Andriamahandry : Le vainqueur de Millau n’est plus à présenter

Tafita  Andriamahandry s’est forgé une solide réputation en gagnant en 2018 le mythique tournoi de Millau en tête-à-tête avec plus d’un millier de participants. C’est dire qu’il est un joueur complet capable de faire face à toutes situations, même les plus difficiles.

Celui qui a remporté deux doublettes Boss a ensuite gagné le championnat de Madagascar 2012 avec Rastany  et Nary. Depuis,Tafita fait partie des meilleurs avec à la  clé plusieurs grandsconcours, mais également le tournoi d’Ajaccio de  2018 où il a damé le pion à tout le monde aux côtés de  Taratra et de Hery Morondava. Sa forme du moment ne trahit pas comme l’atteste cette place de demi-finaliste en 2018 à la célèbre compétition de Marseille, connue pour sa taille hors-normes avec plus de 1500 équipes.

Depuis ses débuts à 15 ans à Antsirabe, Tafita a ensuite réussi à affiner son jeu pour le rendre redoutable. C’est normal si, ici à Lomé, il fait figure d’épouvantail. La marque d’un grandmaître.

:« Bond » le gaucher reste redoutable.

« Bond »Rakotonirina Steph James Olivier : Une roue de secours de luxe

« Bond », de  son vrai nom Steph James Olivier Rakotonirina, a été choisi presque à l’unanimité comme le quatrième joueur attitré de l’équipe malgache à Lomé. Il a toutes les qualités  pour occuper chaque poste avec bonheur.

Sa seule présence va donc obliger les trois autres joueurs à se surpasser car ils savent que Bond Rakotonirinapourrait prendre leur  place.

Demi-finaliste de la « Marseillaise 2018 » avec Tafita, il s’est fait une solide réputation après une victoire de 13 à 11 devant les champions du monde, notamment  Lacroix  Dylan et Robineau.

Une sacrée performance qui  fait peur aux autres. Son parcours de 2018 est marqué par son titre de champion de Madagascar en double avec Nathalie.

Dossier réalisé par Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Mobile money : Deux étudiants arrêtés pour dépôt de faux billets à Ambohimangakely

La prudence est de mise. Un gérant d’un « cash point » opérant dans la commune rurale d’Ambohimangakely, district d’Antananarivo Avaradrano a failli perdre 200 000 Ariary hier. Heureusement, celui-ci est déjà expérimenté dans son métier qui consiste à manipuler des billets de banque. L’acte s’est passé vers 13 heures dans le « fokontany » d’Andranoro. Deux individus sont venus déposer une somme de 200 000 ariary soit 10 billets de 20 000 ariary. Sans hésitation, il a fait l’opération y afférante. Ainsi, les clients lui ont versé l’argent et ont quitté les lieux. C’est à ce moment-là que le guichetier s’est rendu compte  qu’il venait d’encaisser   de  faux billets. Il a tout de suite appelé la gendarmerie de la brigade d’Ambohimangakely dont le commandant a envoyé trois éléments sur place. Arrivés à temps, ces derniers ont croisé les deux individus auteurs de l’infraction à proximité du « cash point ». A bord d’un scooter JOG, ils tentaient de s’enfuir quand les gendarmes les ont surpris. La fouille effectuée sur eux a permis de découvrir 1,1 million  d’Ariary de faux billets dissimulés dans leurs sacs à dos. L’enquête a révélé que les suspects sont des étudiants. Ils ont 20 ans et habitent respectivement à Ambohibao et Ambohipo. Durant leur interrogatoire, ils ont dénoncé un individu résidant à Antanimena qu’ils ont qualifié comme étant le cerveau de cet acte. Celui-ci a été arrêté à Mahamasina le même jour vers 18 heures 30. L’enquête est en cours.

T.M.

Midi Madagasikara1 partages

« Vendredi joli »

# Dôme Ankorondrano. Du cabaret « made in ’Zay »

Chaud devant ! Le temps d’une soirée, ’Zay adopte la formule cabaret pour la première fois. La bande à Nary investira le Dôme Ankorondranopour le plus grand bonheurdes inconditionnels. Au programme, les tubes et les incontournables, mais surtout une partie des titres de « Tsy ho voavaliko ». Le tout se fera autour de bonnes tables et de mets dignes d’un « vendredi joli ». Un moment agréable sous le signe de la simplicité et de la complicité entre le groupe ’Zay et son public.

# Le Glacier Analakely. Du rock à profusion avec Iraimbilanja

Changement de registre au Glacier Analakely. La musique tropicale cède la place au rock « oldschool ». Iraimbilanja investira la scène dès 21h.  Une atmosphère toute aussi chaude, que déjà l’ambiance habituelle dans cet antre de la « mozikamafana »se profile à l’horizon. Les inconditionnels auront l’occasion de partager une soirée nostalgique des années 80. Au programme, les tubes et les incontournables, sans oublier les bis.

# Plazza Ampefiloha. Ambiance « soavalymetaly » avec Kiaka

Pour ce soir, Kiaka propose une soirée « soavalymetaly », ou comment assouvir deux passions. L’amour du rock et des grosses bécanes se traduira avec la bande à Nini au Plazza Ampefiloha. Un bon coup de fouet, histoire de remettre les pendules à l’heure, et de  raviver l’amour du rock à la Kiaka. En bref, un moment de détente et de partage de passion pour les adeptes de Harley Davidson. Si vous aimez à la fois le rock et la moto, ce soir au Plazza,c’est certainement le bon moment,et le bon endroit.

# Bonara Be 67  ha. Mario

Il s’est fait un nom avec « Folaka la clé ». Mario ne cesse de plaire aux amateurs de musique rythmée. Ce soir encore, le jeune natif de Sambava mettra l’ambiance au Bonara-Be 67ha. Une surdose de « zouk love », teintée de couleur des tropiques, avec cette petite touche de Mario qui lui a valu ce statut de petite star du petit écran.

#Piment Café Behoririka. Lillie et Tseloninaen tandem

Trop longtemps qu’il n’est pas monté sur scène ! Mais ce soir, le précurseur du « vazomiteny » revient en force au Piment Café Behoririka.Tselonina animera la soirée en guise de cadeau pour la fête des pères. Monsieur Bogosy reprendra sestubes qui ont façonné sa notoriété. Le toutsublimé par la voix de Lillie. Cette diva qui s’ignore chantera aux côtés de Ingahibe Tselonina, et offrira les meilleurs du répertoire de folk et de chansons à texte du crooner. C’est ce soir à partir de 21 h.

ZoToniaina

Midi Madagasikara1 partages

Fête nationale : Encore peu de drapeaux au fronton des maisons

Peu de demeures de particuliers hissent leur drapeau à la veille des festivités de l’indépendance.

A onze jours des débuts de la célébration de la fête nationale, le drapeau national devrait idéalement, orner fièrement les demeures des particuliers, comme il le ferait sur les établissements officiels. Dans les faits, la réalité est tout autre, et ce malgré les efforts des marchands qui essaient tant bien que mal de faire preuve d’ingéniosité, tant dans la présentation que le prix.

Patriotisme. Pouvant être interprété comme un signe de désobéissance civile visant à manifester le mécontentement et le désintérêt vis-à-vis du contexte sociopolitique ou économique, ne pas hisser le drapeau ne contribue pourtant pas à redorer le blason du pays. Pourquoi ? Parce que le fait de hisser le drapeau permet d’afficher fièrement le patriotisme, sinon de le raviver. Cela aussi permet de fédérer ou du  moins de montrer que nous sommes dans une démarche de recherche de cohésion sociale sur cette terre, cette nation qui est la nôtre à l’aube de ses 59 ans d’indépendance. Quand la fierté nationale est en effet assimilée et appropriée de l’intérieur, véhiculer une image positive devient moins compliqué. En effet, malgré le sous-développement, l’insécurité galopante, la transversalité de la corruption et le contexte politique à tendance instable qui ne rendent pas du tout fier, la Grande Ile est mondialement connue pour sa beauté hors du commun et sa biodiversité unique, le sport ou plutôt le foot qui semble commencer à (re)-connaître une certaine embellie. Autant de raisons d’en être fier.

Signification des couleurs. Nombreuses sont les interprétations faites en ce qui concerne les couleurs du drapeau. Trois sont généralement retenues. La première selon laquelle, le rouge évoquerait l’argile, ou « tany mena/ tanimanga », dont les maisons de l’Imerina furent revêtues. Le vert quant à lui symbolise la couleur du « ravinala », arbre du voyageur, emblématique de Madagascar, tout en faisant allusion également à l’harmonie de l’Homme et de l’environnement. Autrefois, Madagascar était effectivement verdoyante, avant la déforestation et ses effets « boule de neige ». Le blanc quant à lui symboliserait le riz, aliment de base des Malgaches et présent en abondance dans toutes les régions de l’île. Une deuxième, selon laquelle, le blanc et le rouge, seraient le symbole de l’ancienne royauté « merina » ; si le vert évoquerait les régions et les royaumes des littoraux. Enfin, il y a une troisième interprétation selon laquelle, le rouge serait le symbole des Sakalava, ethnie majoritaire de l’île, si le vert symbolise les autres groupements ethniques. Le blanc, quant à lui, représente la paix et l’harmonie dans le vivre ensemble entre ces divers groupes, dans l’acceptation de leur diversité culturelle justement.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara1 partages

Portrait : Diego Dias, le premier Européen à Madagascar

Vasco de Gama, celui à qui Diego Dias devait beaucoup

Si Madagascar est déjà habité depuis plus de trois millénaires, les Européens ne l’ont foulé que vers le XIVe siècle. Diego Dias a été le premier à le faire.

Peu de choses sont connues de Diego Dias, celui que l’histoire a qualifié de découvreur de Madagascar. Sans doute à cause de ce manque d’information, il est peu évoqué dans les écrits, les documentaires ou autres productions liés à ce personnage qui aurait aperçu les rivages de Sainte Laurence, ou São Lourenço, le nom qu’il a donné à Madagascar, le 10 août de l’année 1 500.

Selon les rares documents à son sujet, Diego Dias n’avait rien d’un grand explorateur tels les Christophe Colomb ou les Vasco de Gama. Il était plutôt un second couteau à bord du vaisseau de ce dernier lorsquecelui-ci a établi la route des Indes, un circuit commercial qui allait permettre aux occidentaux de changer la face du monde. Les Indiens et les Arabes naviguaient déjà sur ce trajet depuis des siècles et sans doute les premiers malgaches. Il fut cependant capitaine de son propre bateau.

Marins aguerris. Bizarrement, Diego Dias et son équipage ont jeté leur dévolu sur l’île de la Réunion et l’île Maurice. À cette époque, le Portugal était un grand pays colonisateur. Il était aussi le pionnier de l’exploration et cebien avant que les Espagnols, les Anglais et les Français n’aient conquis les mers. Grâce à lui, les Portugais ont établi un gîte d’étape sur ces deux îles sans réellement vouloir s’y établir puisque ces terres insulaires étaient inhabitées et ne possédaient aucune richesse exploitable.

Si l’explorateur Vasco de Gama s’était tourné vers Madagascar, il aurait sûrement adopté une autre démarche.Cependant, on imagine mal comment il aurait pu survivre sur une terre hostile. Les exemples de colons français morts du paludisme ou d’expéditions coloniales décimées par la malaria sont nombreux. Pourtant,en 1 500, Madagascar était déjà habité par des groupes issus d’autres peuplades, comme les Indiens, dont les premiers arrivants étaient issus de naufrage.

Dès lors, le trajet effectué par Vasco de Gama a inspiré Diego Dias. Suivre la route des épices depuis le Cap de Bonne Espérance longeant le Canal de Mozambique. Ce parcours n’était pas un choix facile, étant donné que contrôler la mer équivalait à contrôler l’économie. Étant dominé par les Turcs et les Arabes, il fallait trouver des itinéraires plus surs. Selon des témoignages, Diego Dias a été contraint par la tempête à accoster sur les plages malgaches.

Les caravelles, les bateaux typiques des grandes explorations de Diego Dias

Premier contact. Il a mis les pieds pour la première fois sur la Grande Île dans le nord, à Antsiranana, surnommé également Diego Suarez, en hommage à Fernando Suarez, un autre explorateur portugais. Comme tout bon chrétien,il était soumis aux lois en vigueur au Portugal, un pays baigné dans un christianisme obscur et obtus. Par exemple, la religion chrétienne affirmait que la terre était plate, la mort attendait celui qui affirmait le contraire. Diego Dias voulait christianiser les populations malgaches dès les premiers contacts.

Des initiatives qui n’ont apparemment pas conquis les « indigènes » que plus tard les Français ont repris avec leur politique coloniale de la Bible et des fusils. Nul ne sait comment l’explorateur a quitté la Grande Île, même son décès n’est pas répertorié.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara1 partages

FMI : Vers un déblocage de la 5e tranche de la FEC

Le Chef de la délégation du FMI Haris Charalambaros Tsangarides avec le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato ainsi que le Gouverneur de la Banque Centrale Alain Rasolofondraibe.

D’ici quelques semaines, le Conseil d’administration du Fonds Monétaire International (FMI) rendra sa décision sur le déblocage de la 5e tranche de la Facilité Elargie de Crédit (FEC). On rappelle que lors de la 4éme tranche de la FEC Madagascar a bénéficié d’un décaissement de 31,4 millions de DTS, soit environ 43,8 millions USD.

Une issue qui a toutes les chances d’être positive si l’on tient compte des conclusions des services techniques du Fonds, après la 5e revue du programme de réformes économiques de Madagascar soutenu par la Facilité élargie, qui s’est tenue rappelons-le du 29 mai au 11 juin dernier.

Bonne performance.D’après ces conclusions, le pays réalise une bonne performance qui mérite le soutien du Fonds. « La croissance économique devrait à nouveau être supérieure à 5 pour cent cette année, reflétant des dépenses d’investissement public plus élevées et une intensification de l’activité du secteur privé. Les projets des autorités pour augmenter les investissements publics et les dépenses sociales dépendent de manière critique d’un effort continu visant à augmenter les recettes et à réduire les dépenses de moindre priorité, en particulier les subventions dans les secteurs du carburant et de l’électricité ». Une manière, en somme pour le FMI d’afficher sa satisfaction quant à la poursuite des réformes. « La mise en œuvre du programme soutenu par la FEC est restée satisfaisante jusqu’à fin 2018 et devrait rester sur la bonne voie en 2019. Les autorités ont respecté tous les critères de performance pour la fin de 2018, malgré un manque à gagner dans la collecte des recettes intérieures. Cependant, l’objectif indicatif relatif aux dépenses sociales prioritaires sur financement intérieur a été manqué. La banque centrale a accumulé avec succès un niveau record de réserves de change. Les autorités ont bien progressé dans l’agenda de réformes structurelles, bien qu’à un rythme plus lent que prévu. Cependant, des retards dans l’ajustement des prix des carburants à la pompe dans un contexte de prix pétroliers mondiaux élevés ont entraîné une augmentation des passifs envers les distributeurs, susceptible de peser négativement sur le budget ».

PGE. Par ailleurs, le FMI félicite les initiatives des autorités dans le cadre de la politique Générale de l’Etat (PGE). « Les services du FMI ont favorablement salué l’engagement des autorités, dans le cadre de la Politique Générale de l’Etat, pour accélérer les réformes économiques, améliorer la gouvernance, et intensifier la lutte contre la pauvreté, y compris par le biais du programme soutenu par la FEC. Répondre à ces priorités passera nécessairement par l’amélioration de la collecte des recettes intérieures, y compris en revisitant les dépenses fiscales et les régimes d’exonération, ainsi qu’en contenant les dépenses publiques de moindre priorité, telles que les subventions dans les secteurs des carburants et de l’électricité. Alors que l’exécution budgétaire a été faible jusqu’á présent en 2019, la loi de finances rectificative récemment adoptée améliore la qualité des dépenses, avec plus d’espace budgétaire alloué aux dépenses en infrastructures, santé et éducation. Étant donné la détérioration limitée associée du solde budgétaire global, une stricte priorisation des projets d’investissement et le suivi de la viabilité de la dette seront essentiels pour soutenir la croissance économique ».

Satisfecit. Bref, on assiste à un satisfecit du FMI quant aux efforts réalisés par la partie malgache. L’avenir se présente sous de meilleures perspectives.« Les autorités et les services du FMI sont convenus de poursuivre l’amélioration de la gouvernance et du climat des affaires, y compris en intensifiant la lutte contre la corruption, un objectif clé du nouveau gouvernement et du programme appuyé par la FEC. À cet égard, l’adoption d’un projet de loi sur le recouvrement des avoirs illicites est devenue une priorité urgente pour compléter le cadre juridique visant à combattre la corruption. Les services du FMI ont aussi félicité les autorités pour les réformes structurelles mises en œuvre à la banque centrale pour renforcer le cadre de politique monétaire et stimuler le développement du secteur financier, ainsi qu’au Ministère de l’économie et des finances pour mieux gérer les risques budgétaires et renforcer les procédures de passation de marchés publics. »

Recueillis par R.Edmond

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara tsy laitram-bala nomena ny tafikaTsy araky ny nampanantenaina no nitranga

Tsy mahomby amin’ny fanenjehana dahalo ireo fiara tsy laitram-bala miisa roa natolotry ny filoha ho an’ny tafika, izay nilazany ny 19 janoary fa anisan’ireo laharam-pahamehana ho azy ny fampandriana fahalemana.

 Nalefa tany amin’ny faritra Betsiboka sy Anosy ilay izy. Tsy tena afaka mandeha amin’ireo toerana na lalana misy lavadavaka na mivaky ireo fiara, raha fanazavana ara-teknika nivoaka tamina fampahalalam-baovao iray. Nalefa amin’ny tanàn-dehibe any amin’ny faritra nandefasana azy ny iray amin’ireo fiara amin’izao fotoana mba hamboarina sy hokojakojaina satria mety haseho sy hampandraisina anjara amin’ny matso amin’ny fankalazana ny faha-59 taonan’ny fahaleovantena. Tsy tena nahavaha olana aloha izany, fa ny kisehoseho ivelany sy ny kabary nifandraika aminy no betsaka. Mbola baraingo mandrak’androany ihany koa ny fomba nampidirana azy tsy tamin’ny fomba mangarahara, ary tsy nisy na tompon’andraikitra ara-panjakana na iray monja aza nitondra fanazavana matotra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendrena ny Tale jeneraly vaovaon’ny BIANCOEfa any am-pelatanan’ny filoha ireo anarana 3

Efa nalefa any amin’ny filoham-pirenena ny 2 jona lasa teo ny anaran’ireo olona 3 hisafidianany ka tendrena ho tale jeneralin’ny birao mahaleotena miady amin’ny kolikoly (Bianco)

 

 araka ny fampitam-baovao avy amin’ny komity manokana nikirakira ny antontan-taratasin’ireo kandida miisa 64. Ahitana mpahay lalàna, solontenan’ny minisiteran’ny fitsarana, zandary, polisy, olon’ny fiarahamonim-pirenena, mpisolovava, mpampianatra, tompona orinasa … ao anatin’ity komity manokana ity. Tapitra amin’ny 24 jona ho avy izao moa ny fe-potoam-piasan’ny tale jeneralin’ny Bianco am-perinasa Atoa Jean Louis Randriamifidy. Tsy azo havaozina intsony ny fotoam-piasana 5 taona, araka ny voatondron’ny andininy faha-42 ao amin’ny lalàna laharana 2016-020 ka izay no tsy maintsy hanendrena ny tale jeneraly vaovao. Tsiahivina fa tapitra tamin’ny 13 mey ny fanaterana ny antontan-taratasy, ny 16 mey no nivory voalohany ny komity manokana ka nandinika ireo antontan-taratasy miisa 64. Anisan’ny mason-tsivana niasana ny mombamomba ilay kandida, ny traikefa ananany, ny andraikitra efa nosahaniny, ny fahaizana amam-pahalalany. Kandida 10 no niatrika ny adina am-bava ora iray avy ny 28 sy 29 mey 2019 ka efa somary lalina kokoa ny fanadinana natao mahakasika ny fahaizana mandaha-teny, ny traikefa manoloana ny asa mety hosahanina, ny zotom-po sy fananana saina sy fomba fijery malalaka sy mahaleotena tsara, ny fahavononana hiasa amin’ny fotoana rehetra, ny fahasahiana, ny fahalalana ankapobeny sy manokana, ny fifehezana ny fiteny Malagasy, Frantsay ary Anglisy, fanana vina stratejika ary ny fanana fahaizana momba ny haitarika (leadership).Taorian’izay no nivoaka ny anaran’olona 3 koa dia miandry izay fanendren’ny filohan’ny Repoblika sisa.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fetin’ny rayMaro ireo fanomezana azo hatolotra an’i Dada

Hankalazaina amin’ny alahady 16 jona 2019 ho avy izao ny fetin’ny ray amin’ity taona 2019 ity. Ho avy tsy ho ela ihany koa ny fetim-pirenena 26 jona.

 

 

 Mba hahafahan’ny rehetra miatrika ireo fety ireo amim-pilaminana dia manolotra karazana fitaovana maro ny tranombarotra Baolai amin’izao ankatoky ny fety izao. Tafiditra ao  ny fihenam-bidy amin’ny  « Smart tv sy télé led » misy antoka 12 volana izay misy manomboka 17" ka hatramin'ny 100". Toerana maro no ahitana izany toy ny ao amin’ny Bazar be Toamasina, Soarano ary  Analakely,  mifanaraka hatrany amin'ny filana sy ny fahefa-mividin’ny tsirairay. Ankoatra ireo, misy koa ny  caméra de surveillance à distance, ny  subwoofer, ny synthétiseur, ny panneaux solaires mono sy polychristalline, réfrigérateur, four micro – onde...

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MMV

Tsy hametraka fitoriana intsony izahay, hoy ry zareo avy eo anivon’ny fikambanana MMV amin’ny resaka fifidianana eto amin’ny firenena satria leo an’ilay azo raisina fa tsy mitombina.

Efa hita izao fa misy ny hosoka saingy avela foana, hoy izy ireo, ka dia miala tsiny izahay raha milaza hoe tsy hatokisanay ny CENI sy HCC.

Imerimanjaka

Noho ny fiaraha-miasa tamin’ny polisy ao an-toerana dia efa hita ary velona soamantsara amin’izao fotoana izao ireo zaza miisa 3 very tao Imerimanjaka. Miantso ireo ray aman-drenin-dry zalahy ireto, araka izany, ireo tompon’andraikitra mba haka ireo zaza.

Barean’i Madagasikara

Anio alina amin’ny 7 ora sy sasany indray izany no fotoana atsy Maraoka amin’ny lalao fitsapana farany hatrehan’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra amin-dry zareo maoritanianina. Atsy Maraoka moa no hatao ny lalao ary dia io no fotoana farany hifantenana izay 23 mirahalahy tena handrafitra ny Barea amin’ny CAN hatao atsy Egypta ny 21 jona izao.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomezan-draIreo 20 % nanao hatramin’izay ihany no mazoto

Tsy mety mitombo mihitsy hatreto ireo mpanome ra manerana ny Nosy. Ireo 20 % efa mpanome manerana ny Nosy ihany mantsy no manome ka tsy mety manana tahiry isika.

 

 

 Ny 67 %  azo eto amin’ny faritra Analamanga anefa dia lany eo anivon’ny hopitaly HJRA Ampefiloha avokoa, hoy ny profesora Rakoto Alson Olivat, omaly. Manodidina ny 120 isan’andro eo ny kitapo ilaina ka anisan’ny tena hampiasana azy  ireo marary mafy mila fandidiana, ireo mpiteraka saro-piterahana, ireo mararin’ny homamiadana, ireo olona arahi-maso akaiky ao amin’ny sampana fameloman’aina, izay nomarihiny fa samy misy eo anivon’ny hopitaly HJRA tantanany avokoa. Miantso ny rehetra ho avy hanome ra ny mpiara-belona araka izany izy. Nomarihiny manokana fa  antony hanoloan’ny olona roa ny kitapon-dra iray alaina ho an’ny marariny  ny fisian’ireo olona tsy tokony halaina ra noho ny antony maro samihafa. Hankalazaina anio zoma 14 jona ny andro maneran-tany ho an’ny mpanome ra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hala-jaza mateti-pitrangaMifono zava-miafina…

Zaza dimy na enina isan’andro no manjavona amin’ny filazana « ombay mitady » amin’ny alalan’ny tambajotran-tserasera, raha ny tatitra hita, araka ny loharanom-baovao iray (dépeche orange Madagascar) omaly.

Tia Tanindranaza0 partages

Famoronan-kira eto MadagasikaraTsy ampy ny fitaovana hampiroboroboana azy

Anio alina no hanatanteraka seho miavaka nampitondraina ny lohateny hoe “Soavaly metaly” etsy amin’ny Plaza Ampefiloha ny tarika kalazan’ny Rock Malagasy, Kiaka.

 Hampiavaka ity seho ity ny fihainoana fotsiny ireo hira nahafantarana ny tarika hatramin’izay, izany hoe, tsy voatery hitsinjahana fa ny lafiny tononkira kokoa no tena natao hankafizina. Ilaina ny fametrahana ivontoerana lehibe natokana hampiroboroboana ny zava-kanto eto Madagasikara, hoy ny mpandraharaha, Tantely Ravoanary. Manomboka mipetraka amin’ny toerany ny lanjan’ny famoronan-kira fa sakana ny tsy fahampian’ireo fitaovana hahafahana manasongadina ny asan’ireo mpanakanto, hoy ity mpandraharaha nisafidy ny hanohana ny tarika ity. Mila fifanomezan-tanan’ny rehetra ny fanandratana ny kolontsaina malagasy, hoy hatrany izy.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MAY NY CNAPMAD

Kilan’ny afo ny efitra iray tao amin’ny orinasam-panjakana Cnapmad, tetsy Andranomahery, omaly maraina.

Kidoro  « éponge » izay miisa 150 no tao ary koa hazo marobe. Nalaky nahazo vahana ny afo noho ireo entana mora mirehitra tao anatiny. Mandra-pahatonga ny mpamonjy voina teny an-toerana dia efa tsy nisy azo navotana intsony ny tao amin’ity trano fitoeran’entana ity. Ny tsy nihanahany tamin’ny birao hafa teo amin’ny manodidina sisa no natao. TSY NIREFOTRA NY LAKRIMOZENA

Mba tsy tonga tamin’ny fampiasana baomba mandatsa-dranomaso aloha omaly ny fidirana an-tsehatra nataon’ny mpitandro ny filaminana tamin’ireo mpitarika sarety tetsy Anosibe. Nifampiresaka ny roa tonta ary ny tsikaritra dia tsy hain’ireo mpitokona, izay nanapaka ny lalana nanditry ny adiny roa, akory fa tsy fandrarana tanteraka ny asan’izy ireo akory ny lalàna navoakan’ny prefektioran’ny polisy. Nomena sainam-pirenena izy ireo mba entiny mody dia nisokatra indray ny lalana. ZAZA 3 HITA TENY ALASORA

Hita teny Alasora ireo zaza telo latsaky ny folo izay efa nametrahana taratasy teny amin’ny polisy noho ny fahaverezany nandritry ny andro maromaro. Olona no nahita azy ireo izay tsy mahita haleha sy horesahina ary nampandre ny mpitandro ny filaminana. Teo no namantarana fa avy any Ambohijanaka no misy azy ireo ary fianakaviana telo samihafa. Nisy ny nobedesin’ny ray aman-dreniny ary nanapa-kevitry ny nitsoaka. HAHITA CAN HATRENY AMIN’NY FOKONTANY

Hatramin’ny fokontany na kaominina dia handefa mivantana ny CAN. Na hampifaliana vahoaka aza izany dia tsy maintsy maka fanomezan-dalana manokana avy amin’ny minisitera mpiahy. Ny antony dia satria nandoavana volabe ny vidin’ny fahazoan-dalana handefa ny lalao fifaninanana amin’ny televiziona vahiny.  Tsy misy afa-tsy ny TVM sy ny RNM ihany no afaka mampita mivantana an’izany. 

 

MPIANATR’ANKATSO NANAO VOLA SANDOKA

Mpianatra eny Ankatso miisa roa no nosamborina noho ny fikirakirana vola sandoka. Teny Ambohipo izy ireo no nandeha tamin’ireny « cashpoint » ireny. Nandrotsaka vola izay mitentina maherin’ny iray tapitrisa tao kanefa tsikaritry ny mpitantana ilay toerana tampoka fa vola sandoka no nampiasaina. Niantso polisy ary voasambotra teo ihany ireo. Nanoro ny misy ny mpizara vola aminy izay voasambotra koa. MANGALATRA ENTANA NOGIAZANA

Toa zary lasa fanaon’ny mpitandro ny filaminana ankehitriny ny mangalatra na mampiasa ireo entana nogiazana rehefa nosamborina ny tompony. Betsaka ireo fiara nampiasain’ny mpaka an-keriny nalaza tamin’izany fotoana no hita entin’ny mpitandro ny filaminana. Tsy fanarahan-dalàna anefa izany satria azo lazaina fa fanodinana entan’olona ary halatra mihitsy aza, raha tena mihatra ny lalàna famaizana. 

TRATRA NIARAKA TAMIN’NY SIPANY

Tratran’ny tompom-bady tao anaty efitra fandriam-bahiny ny ramatoa iray sy ny sipany. Koa satria olona samy manan-katao moa koa dia tonga hatramin’ny famoahana basy ary saika nifampitifitra. Izany no nitranga tao amin’ny hotely lehibe iray teto an-drenivohitra tamin’ny herinandro lasa teo. Nomena baiko ny mpiasa tao mba tsy hisy hitantara ny zava-niseho satria toa misy akaiky ny olona ambony ny iray amin’ireo lehilahy.

Tia Tanindranaza0 partages

Ketrika.comManakaiky kokoa hatrany ny mpanjifa

Mandray anjara eny amin’ny ITM 2019 andiany faha-8 eny amin’ny CCI Ivato ny www.ketrika.com.

 

Tanjona ny ahafahana mampahafantatra ireo entana vaovao sy hanakaiky kokoa amin’ny mpanjifa. Noho ny fahamoran’ny entana dia nahasarika ireo mpitsidika maro tokoa ny ketrika.com. Maro  ny liana, indrindra rehefa nahita fa sady marika tena izy ny entana amidy. Ankoatra ny kojakojana fiara, ny fanatsarana endrika sy ny lamaody maro dia misy ny tolotra tena Vita Malagasy, indrindra amin’izao akatoky ny fetin’ny ray izao.  Anisan’ireo mpandray anjara vaovao eo amin’ny tranohevan’ny Vondron’ireo Vehivavy  Mpandraharaha eto Madagasikara (GFEM) ny Ketrika.com.

Nanintona ny maro ny tranohevan’ny www.ketrika.com teny Ivato

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fizahantanyHanainga haingana ny toekarena Malagasy

Nanomboka omaly alakamisy 13 jona teny amin'ny CCI Ivato ny salon ITM (International Tourism Fair Madagascar) andiany fahavalo.

Mpandraharaha an-jatony misehatra eo amin'ny tontolon'ny fizahantany no tonga ary niezaka nampiseho ny mampiavaka azy ny faritra tsirairay. Nanatevin-daharana teny ihany koa ireo mpandraharaha vahiny maro be ary niavaka ny firenena Indonezia izay nasaina manokana tamin’ity ITM 2019 ity. Nampiseho ny talentany tamin’ny fahandroana sakafo sy ny hira ary ny dihy izy ireo. Anatin’ny 4 andro no hanatanterahana ny hetsika izay nanambaran’ny minisitry ny fizahantany, Randriamandranto Joel fa tsy maintsy hiteraka tombony ara-toekarena haingana ny sehatra fizahantany eto Madagasikara. Tsy vitan’ny hampiditra vola vahiny ihany fa hampiroborobo ny fandraharahana sy hampahafantatra ireo toerana maro tsara tsidihina eto amin’ny firenena. Eo ihany koa ny fampirisihina ireo sehatra tsy ara-dalàna hiditra amin’ny ara-dalàna amin’izay amin’ny alalan’ny fanisana ireo mpandraharaha manana tolotra amin’ny fizahantany hanatrarana ilay tanjona hampiditra mpizahatany miisa 500 000 amin’ny 2023. Tetsy an-daniny, nilaza ny praiminisitra Ntsay Christian fa hipetraka amin’ny sehatra fizahantany mihitsy ny fanantenan’ny Malagasy amin’ny sehatra fampandrosoana. Efa nanao ny ezaka rehetra ny governemanta, hoy izy ny amin’ny nametrahana ny fandriampahalemana izay tena nampikaikaika ny mpandraharaha. Tsy ampy izany fa ilaina ny ezaky ny rehetra mba hisy akony lehibe amin’ny toekarena ny fizahantany, hoy izy.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaminana ny posy sy saretyHo gidragidra raha tsy voafehy

Nihitsoka tanteraka ny fifamoivoizana, omaly alakamisy 13 jona atoandro, satria tsy nanaiky ilay fandaminana amin'ny ora tokony handehanana ireo sarety sy posy teny Anosibe ary saika raikitra ny sakoroka teo amin'ny polisy sy ny mpitarika sarety.

 

Maro dia maro ireo sarety voasakana ka nanjary nanelingelina sy nampikatso ny fifamoivoizana. Nibahana ny lalana avy any Anosibe mivoaka an’i 67 Ha ireo sarety sy posy. Fandaminana ny etsy Anosibe no takian`ireo mpitarika sarety satria ny tapak`andro maraina izy ireo no tena miasa. Maro rahateo ny mpivarotra mpamongady eny an-toerana. Nilaza moa ireo mpitarika sarety sendra anay fa tsy izy ireo no tena miteraka ny fitohanana raha eny Anosibe fa ireo fiara mijanona amoron-dalana, hany ka tsy afaka maka sisiny izy ireo. Hentitra kosa ireo mpitandro filaminana manara-maso azy ireny. Omaly dia mbola namela ireo sarety nandeha ihany izy ireo. Tsiahivina hatrany fa manomboka amin`ny 7 ora ka hatramin`ny 10 ora maraina, amin`ny 12 ora hatramin`ny 2 ora folakandro ary amin`ny 4 ora hariva mandra-pisavan`ny fifamoivoizana no fotoana tsy hahafahan`ireo sarety sy posy mivezivezy eto an-drenivohitra. Nahitana fitohanana nateraky ny posy sy sarety ihany koa ny teny Andavamamba, Ampefiloha sy Anosy. Asa indray izay hitranga anio.

 

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mahakely fanantenana !

Ny an-daniny milaza fa tsy mahazaka resy ireo mimenomenona eo anatrehan’ny filazana fa misy ny hosoka ara-pifidianana, fa fitia te hanakorontana fotsiny.

Tia Tanindranaza0 partages

Basket-ball Lalaon’ny nosy 2019Niala an-daharana ny ekipa vehivavin’i Maldives

Noho ny fialan’ny ekipa vehivan’ny nosy Maldives tamin’ny ora farany dia niova ny fandaharam-potoanan’ny taranja basikety any amin’ny Lalaon’ny nosy 2019 tanterahina any Maurice.

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’i Madagasikara any amin’ny CAN 2019Ambasadaoron’ny ankizy hiharan’ny herisetra maneran-tany

Tamin’ny fandalovany teto Madagasikara farany teo nialoha ny nandehanany nankany Maroc nanohy ny fanazaran-tenany dia nandalo teny amin’ny BMH (Bureau Municipal d’Hygiène)

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao CAN 2019Hanohana ny ekipam-pirenena Malagasy ny orinasa STAR

Hotanterahina manomboka ny 21 jona ho avy izao ny lalao fifanintsanana CAN 2019.

 

 Hanohana akaiky ireo ekipam-pirenena Malagasy ny orinasa Star amin’ny alalan’ny zava-pisotro Coca sy THB. Namoaka  rakitsary ahitana ireo mpilalaon’ny Barea ny zava-pisotro THB  nanomboka ny 01 jona lasa teo. “Sahia isika” no lohateny nampitondrainy izany entina hanomezana hery sy hampirisihina ny Barea hahazoana ny fandresena. Ho an’ny  “Coca Cola” kosa indray dia nosaloran’izy ireo famantarana misy soratra “alefa Madagasikara” koa ny tavoahangin’izy ireo ho fampivondronana ny Malagasy rehetra hiaraka hanohana ny mpilalaontsika. Hisy hatrany ny fanentanana hataon’izy ireo ankoatra ny fampisehoana iarahana amin’ireo mpanakanto fanta-daza toa an’i Tence Mena sy Samoela.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina TalatamatyNitondra am-bavaka ny firenena

Nitondra am-bavaka ny firenena ny kaominina Talatamaty, ny alarobia hariva teo, tao amin’ny Ekar Faralaza.

 

 Fotoam-pivavahana niraisam-pinoana no notanterahina, hetsika efa fanaon’izy ireo isan-taona. Tanjon’ny kaominina ny  hananan’ny firenena fitoniana sy filaminana amin’izao ankatoky ny fankalazana ny fetim-pirenena 26 jona izao, ankoatra ireo lalana mbola hodiaviny amin’ireo karazana fifidianana sy fametrahana olom-boatendry. Anisan’ny nosafidian’ny fiadidian’ny kaominina ny tenin’Andriamanitra voasoratra ao amin’ny Romana 13: 1 manao hoe : “ Aoka ny olona rehetra samy hanaiky ny fahefana lehibe fa tsy misy fahefana afa-tsy izay avy amin’Andriamanitra fa izay misy dia voatendrin’Andriamanitra”. Tompon’andraikitra sy olon-tsotra maro teo anivon’ny kaominina no tonga nanotrona tao. Hitohy amina hetsika ara-tsosialy maro ho an’ity kaominina ity ny fankalazana ny fetin’ny 26 jona.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gasy Youth Up Manatsara ny lenta sy ny fahaiza-manaon’ny mpiasan’ny CUA

Hifarana anio zoma 14 jona ao amin’ny lapan’ny tanànan’Analakely rehefa naharitra roa andro, ny “team building project” na fanatsarana ny fahaiza-manaon’ireo mpiara-miasa eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra.

Ny fikambanana Gasy Youth Up no tompon’antoka, fikambanana misehatra amin’ny lafiny sosialy, ny ekonomika, ny tontolo iainana ary ny zon’ny ankizy. Araka ny voalazan’ny tompon’andraikitra eo anivon’ny fikambanana, ny fanamafisana ny firaisankinan’ny mpiasa, ny fandrafetana ny vina iraisana no tanjon’izy ireo, indrindra ny fahaiza-mitarika, mba hahafahana mampiroborobo sy mampivelatra ny tena ho an’ny tsirairay. Marihina fa ireo mpitantana eo anivon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra dia miezaka hatrany ny hampitombo ny lenta sy ny fahaizan’ny mpiara-miasa hahafahan’ireo mpiasa manao ny asany an-tsakany sy an-davany.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jhonny Rakotoarisoa« Tsy maty izany aho »

Niely ny tsaho fa maty voatifitra tany Mahereza ny tenako raha namonjy voka-dehiben’ny fiangonana tany, hoy ny kandida ho depiote tao amin’ny distrikan’Ambohidratrimo farany teo, Jhonny Rakotoarisoa.

 Misy olona mangataka fanamarihana hatramin’izao na mbola velona aho na maty. Isaorako ny Tompo mbola nanome fofon’aina na dia nisy tokoa aza ireo nifofo izany tamin’ireny fampielezan-kevitra ireny. Ny mampalahelo, amin’izao fotoana ankatoky ny valim-pifidianana izao, mbola misy ihany ireo mikasa hanodina ny safidim-bahoaka any amin’ny HCC. Misaotra ireo vahoaka aho na ny nifidy na tsia satria fantatro fa matoa ambany ny tahan’ny mpifidy dia nihena ny fahatokisan’ny vahoaka ny solombavambahoaka ka heveriko fa anjaranay no hanarina izay ahiahy izay, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mody adala indray ee !

Mahita tenenina foana ianareo ity ry Jean ka ! Izay sipa nokaotinareo tamin’ny fahatanoranareo angamba tonga dia iray andro daholo dia zaka.

 Na amin’izao aza angamba koa ! Iza moa no mahita ? Hitako mody adala indray ee ! Vao mipoitra avy any ny sary tonga dia aiaiai. Hitako ry bebe Lety no nibaboka mihitsy hoe leo amin’ilay hoe “tsy azo raisina nefa mitombina”. Mahery ianareo, hoy aho. Avy aiza mihitsy ary ny tena haingam-panahinareo ireto ? Indrindra moa fa ianao ry Jean Narivo. Tena tsy diso ny safidin’i Jean Kotomanana manendry anao hitatasika foana aloha hatramin’izao ka ! Mialoha ny hitenenany rahampitso hoe nadio be toy ny ranomamy avy any an-doharano iny latsabato farany teo iny.

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana VOT“Tsy misy zavatra mandeha intsony eto amin’ny firenena”

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny Vondron’olon-tsotra tarihin-dRtoa Sarah Zoe. Nambarany fa tsy misy zavatra mandeha intsony eto amin’ny firenena, indrindra taorian’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo.

 

 Izay rehetra mijoro sy vonona ny hilaza ny hosoka sy ny hala-bato nitranga tany amin’ny faritra misy azy dia gadraina avokoa, hany ka voatampim-bava ny rehetra. Ankoatra izay dia totofana fahantrana ny vahoaka, hosihosena ny zony raha mbola hahodinkodina ihany koa ny safidiny. Tsy hita taratra intsony hoy izy ny mahatany tan-dalana an’i Madagasikara, difotra tanteraka ny demokrasia ka ilana fandraisan’andraikitra. Miantso ny CENI sy ny HCC mba handray ny andraikiny feno araka izany ny VOT . Ekena hoy izy fa efa misy ny fampitahana ny PV saingy tokony hatao tsara sy tohizana araka ny tokony ho izy izany. Miantso ny mpitandro ny filaminana koa izy mba hijery ireo tena mpanakorontana ny firenena.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ramboasalama Emilien“Tompondakan`ny tsy fanarahan-dalàna isika Malagasy”

Tokony hohamafisana ny fanabeazana eo anivon`ny fiarahamonina momba ny fanajana fitsipika sy fahaiza-miaina, hoy Atoa Ramboasalama Emilien, kandida depioten’ny TIM teny amin’ny boriborintany fahefatra.

 Nahitsy ny teniny ary nilaza  fa : “isika Malagasy dia tompondaka amin`ny tsy fanarahana lalàna. Fantatra fa misy lalàna mifehy io fa arakaraka ny hitenenana an`izany dia vao mainka mifanohitra amin’ny zava-misy. Mahakasika ny fandrindrana ny posy sy ny sarety, teboka telo no tsy maintsy apetraka raha ny heviny. Tsy maintsy voriana ireo tompom-posy sy sarety,manatanteraka fanisana faobe satria mitombo isan`andro ny isan`izy ireo. Tokony hasiana taratasy fanamarihana na “carte grise”. Farany, tokony hobeazina tsy hanao gaboraraka fa zarina hanaraka ny lalàn`ny fifamoivoizana. Tokony hisy lalàna mifehy ny posy sy ny sarety ka miainga avy amin`ny kaominina izany mba tsy hahafahan`izy ireo manao izay saim-patany. Iaraha mahalala fa olona sahirana ny ankamaroan`izy ireo fa kosa tsy azo avela hanararaotra izay fahantrana izay satria fa tsy maintsy jerena ny fiarahamonina. Raha tsy avela hitarika posy sy sarety ihany koa izy ireo anefa dia sao lasa hangalatra ka ahiana ny tsy fandriampahalemana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefana tena izy“Kobaka am-bava fotsiny”

“Na inona na inona no ataon`ny minisitra na ataon`ny fanjakana dia mikombona fotsiny ireo depiote lany miaraka amin`ny fitondrana”, hoy Atoa Rodin Rakotomanjato.

 

 

 Kobaka am-bava fotsiny no filazana fa tafapetraka ny fitsinjaram-pahefana tena izy eto Madagasikara, indrindra eny anivon’ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana raha ny zava-misy ankehitriny. Mialoha ny fandaniana ny tetibolam-panajakana, hoy izy, dia gaga fa nisoratra teo anivon`ny Antenimieram-pirenena fa ny “arrierè” tany amin` ny fokontany dia tsy misy intsony any amin`ny minisiteran`ny vola fa lasa any amin`ny Faritra.  Nohamafisiny fa betsaka amin`ireo solombavambahoaka no mametraka ahiahy sahady ankehitriny amin`ny fitanilana entin’ny fanjakana, satria raha ny hita, eny ifotony fotsiny no resahana dia misy ny tsindry ho an’ireo ben’ny tanàna, hany ka mety ho tonga amin`ny fandaniana ny lalàna eny anivon’ny antenimieram-pirenena indray izany ka hanjaka ny kolikoly. Raha tsy mametraka rafitra mazava ny fanjakana, hoy Atoa Rodin Rakotomanjato dia azo antoka fa hanjaka ny vola sy ny fitiavan-tena.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana an’i Mahery Lanto ManandafyAmin’ny 20 jona no hivoaka ny didy

Taorian’ny fanadihadian’ny zandary, tonga eny amin’ny Fitsarana ny raharaha mahakasika ny ampamoaka nataon’i Mahery Lanto Manandafy tao amin’ny tambajotran-tserasera facebook ny 7 mey, izay mahakasika an’Atoa Holijaona Rabaonarijaona “Emergence Madagascar”.

 

 Nandeha fampanoavana ny talata lasa teo, ka nahazo fahafahana vonjimaika ny toriana. Amin’ny 20 jona izao no ho fantatra ny didy. Nivoitra tao anatin’io ny filazana fa mpisoloky i Holijaona Rabaonarijaona izay nivarotra ny tetikasa IEM tamin-dRajoelina. Anisan’ny fototry ny fionganan’ny Profesora Zafy Albert io olon’ny IEM io, raha ny nambarany. Tany amin’ny taona 1994, dia Tale Jeneraly lefitry ny Flamco izy. Fisolokiana  goavana indrindra teto Madagasikara nahabankiropitra ny firenena io, raha ny voasoratra. Tetika nakana vola in-telo nisesy manodidina ny 3.4 tapitrisa dolara tao amin’ny BTM (Bankin’ny Tantsaha Mpamaokatra, ka 10.2 tapitrisa, izay tsy nisy antoka mazava. Volabe 4 miliara ariary no nanjavona tamin’ny resaka fitsoahan-ketra nataon’ny Flamco, ary 6 miliara ihany koa ny fatiantoka sy vola fongana tao anaty kitapom-bolam-panjakana… Samy milaza ho mpanohana sy naka ny fon-dRajoelina izy ireo ary nifamoaka tsiambaratelo sy mifanenjika tanteraka.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENIFitoriana 71 no voaray hatreto

Ny sabotsy 15 jona izao no hamoaka voka-pifidianana feno vonjimaika ny CENI etsy amin`ny foibe Alarobia.

 

 Tatitra farany momba ny fifidianana solombavambahoaka no natao farany omaly dia filazana ny vokatra voaray amin`ny ankapobeny tahaka ny fanaovana fampitahana ireo fitanana an-tsoratra (PV) dia tao amin’ny distrikan’i Soalala, Arivonimamo ary Ambositra. Marihina fa ny PV avy amin`ny distrika Analalava no misy vokatra tsy feno satria tsy mazava loatra ny tatitra. An’arivony ireo fangatahana hanao fampitahana saingy 837 amin’ireo no nekena ary nanatontosana fampitahana fitanana an-tsoratra avy amin’ny distrika 23. Miisa71 kosa ireo fitoriana voarain’ny CENI hatramin’ny omaly mifandraika amin’ny tsy fanarahan-dalàna mandritra ny fampielezan-kevitra sy ny andro fandatsaham-bato. Mbola mandray hatramin’ny sabotsy 15 jona, fotoana hamoahan’ny CENI ny voka-pifidianana feno vonjimaika. Ho an’ireo fitoriana sy fitarainana mikasika ny tsy fanekena ny vokatra kosa dia mandritra ireo 48 ora aorian’ny famoahan’ny CENI ny voka-pifidianana feno vonjimaika no ahafahana mametraka izany eny anivon’ny HCC.  Fito amin’ireo fikambanana 39 nomen’ny CENI fankatoavana hanara-maso ny fifidianana solombavambahoaka kosa no nahatonga tatitra eny anivon’ny CENI. Na dia tapitra ny 6 jona aza ny 10 andro omen’ny lalàna hanaterana ny tatitra dia mbola mandray ny CENI. Hifanaraka amin`ny vokatra navoakan`ny filoham-pirenena tany Frantsa ve no havoakan`ny CENI ? Raha tsia, inona no mety hitranga ? Andrasana hatrany ny tohiny.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana ben`ny tanànaHotanterahina ny volana septambra 2019

Efa miomana hanao fivoriana hiatrehana ny fifidianana ben`ny tanàna sy mpanolotsaina ny CENI, amin`ny herinandro ambony, aorian`ny famoahana ny vokatra feno tsy ofisialy tamin`ny fifidianana solombavambahoaka farany teo.

 

Tsy mbola fantatra hatreto ny daty hanaovana azy ary andrasana ny 90 andro hiantsoan`ny governemanta ireo mpifidy handatsa-bato. Ny 22 septambra no hifarana ny fe-potoam-piasan`ireo teo aloha. Tranga roa no mety hiseho raha tsy vita aorian`ny 22 septambra ny fifidianana. Voalohany, voalazan`ny lalàna fa raha tsy tanteraka ny fifidianana eny anivon`ny vondrombahoakam-paritra itsinjaram-pahefana dia afaka manendry PDS (President de la Delegation Speciale) ny fanjakana hanao ny asan`ny ben`ny tanàna. Faharoa, azo halavaina ny fe-potoana hiasan`izy ireo. Tsy ny lalàmpanorenana mantsy no mamaritra azy fa ny lalàna. Araka izany, azon`ny fitondram-panjakana atao ny manalava ny fe-potoam-piasan`ny ben`ny tanàna. Ny lalàna velona mamaritra fa “scrutin majoritaire uninominal à un tour” na fifidianana indray mihodina handresen`izay mahazo vato be indrindra no hampiasaina. Ny fifidianana mpanolotsaina kosa dia fifidianana “scrutin de liste à la representation proportionnelle suivant la règle du quotient électoral et la règle du plus fort reste», izany hoe lisitra no fidiana ka arakaraky ny habetsaky ny vato azo no isan’ny mpanolotsaina mahazo toerana, hoy hatrany ny CENI.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hosoka tamin’ny fifidiananaKandida maro nitondra porofo sy nitory

Nanao rodobe nametraka fitoriana tapany voalohany teny amin'ny Fitsarana avo momba ny Lalampanorenana (HCC) teny Ambohidahy ireo kandida maro sy ny solontena na ny mpiara-dia aminy omaly maraina manoloana ny lesoka sy hosoka na tsy fanarahan-dalàna tsapa sy hitan’izy ireo.

 

 

La Vérité0 partages

Personnel de l’hôtellerie et de la restauration - L’offre ne satisfait pas la demande

Manque de compétence de la main d’œuvre. L’implantation des grandes marques hôtelières se multiplie dans le pays, plus particulièrement dans la Capitale. De ce fait, les offres d’emplois abondent, sauf que les employés compétents répondant aux exigences de ces marques de renommée internationale sont moindres. Conscientes de la situation, les autorités ont décidé de mettre en place le Certificat d’aptitude professionnelle (CAP) dans trois métiers de base de ce secteur. « Ce sera une formation d’un an sur trois spécialisations à savoir la cuisine, l’hébergement et la restauration. Les personnes formées bénéficieront d’une formation complète composée d’un volet théorique et d’un autre volet pratique. Pour cela, un atelier a été mis en place au sein de l’Institut national du tourisme et de l’hôtellerie pour leur former » a expliqué le Maître Anja Ratsifandriamanana de l’institut, hier, lors de la présentation du CAP au grand public, à  l’ITM au Centre de conférence international (CCI) Ivato.

Alternance  en entreprises Avec sa courte durée, ce CAP vise alors à améliorer les compétences des employés notamment les cuisiniers, les serveurs mais aussi les femmes de chambre pour se plier aux normes internationales requises dans le milieu. « Durant toute la formation, chaque personne sera formée selon sa spécialisation. Par exemple, le cuisinier sera formé sur les sauces de base, les modes de cuisson et de taillage, mais aussi les règles d’hygiène et les différentes techniques professionnelles. Un restaurant d’application est même ouvert au public pour lui permettre de s’exercer et de faire découvrir son savoir-faire au grand public », précise le chef Vonjy Nahary. Par ailleurs, des alternances en entreprises seront aussi organisées durant la formation pour conditionner les personnes formées au climat de travail qui les attend. Avec cette formation de qualité, l’offre de main d’œuvre pourra enfin satisfaire la demande des opérateurs dans le domaine du milieu de l’hôtellerie et de la restauration. Rova Randria

La Vérité0 partages

Malnutrition dans le grand Sud - Des milliers d’enfants vont être sauvés

5 000 enfants affectés par la malnutrition sévère et aiguë sans complication dans le grand Sud bénéficieront très bientôt d’aliments thérapeutiques spécialisés. Pour répondre à l’urgence nutritionnelle, l’ambassade de Japon à travers le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) a remis au ministère de la Santé publique 5 000 cartons remplis de « Plumpy’Nut », des aliments thérapeutiques prêts à l’emploi (ATPE). Durant le mois de juin, ces dons vont être répartis à 208 centres de santé et 4 équipes mobiles de nutrition, situés dans  des Centres de récupération et d’éducation nutritionnelle ambulatoire pour la malnutrition  aiguë sévère (CRENAS) des Régions d’Anosy, Androy et Sud-est pour traiter les enfants entre 6 et 59 mois. Les personnels de santé au niveau des huit Districts concernés par cette insécurité alimentaire, à savoir Fort-Dauphin et Amboasary, Ambovombe, Tsihombe, Beloha, Ampanihy, Bekily et Betioky, vont ainsi se préparer.  « Une formation va être donnée aux personnels de santé au niveau des centres de santé de base (CSB II) qui se chargent du traitement des enfants atteints de cette malnutrition sévère et aiguë. Il s’agit d’un partage de connaissance sur l’identification des enfants répondant aux critères de cette forme de malnutrition pour éviter un faux diagnostic », explique Raveloarisoa Blandine, chef de service nutrition auprès du ministère de la Santé publique.

A titre d’information, 18 000 enfants affectés par ce problème de malnutrition ont été sauvés en 2017. L’année suivante, ils ont été 14 000 à avoir bénéficié des appuis de l’UNICEF. « Au premier trimestre 2019, le Système de surveillance nutritionnelle mis en œuvre dans ces Districts par le ministère de la Santé Publique, avec le soutien de l’UNICEF a révélé 24 Communes sur 154 en état d’alerte nutritionnelle et 73 en état d’urgence. Entre le mois de janvier et avril 2019, 11 000 enfants ont été pris en charge », indique Michel Saint-Lor, représentant  de l’UNICEF à Madagascar.  La cérémonie de remise officielle de ces dons offerts par l’ambassade de Japon s’est déroulée hier à l’entrepôt de l’UNICEF, sis à Andraharo.  K.R.

La Vérité0 partages

Antsampanana - 2 poids lourds prennent feu lors de terribles collisions

Trois camions étaient entrés en de terribles collisions jeudi soir dans une portion de la Rn2 située à la hauteur d’Andalamahitsy, à l’entrée de la localité de Mananibohitra à Antsampanana. Les chocs étaient tels que deux poids lourds ont par la suite pris feu. Des témoins sur place assurent que le drame serait provoqué par un camion semi-remorque chargé de friperie venant de Toamasina. Le lourd véhicule a donné des coups de bélier sur deux camions citernes garés sur le côté de la chaussée. Sous les violents chocs, ces deux derniers ont littéralement explosé avant de prendre totalement feu,  de façon spectaculaire. Bien que les flammes s’étaient développées de façon ahurissante, l’incendie n’a pourtant pas fait aucune victime, du moins selon encore des témoins sur place. Le fait que les cuves des poids lourds,  ne contenaient de combustible mais plutôt de l’éthanol, produit moins volatile et moins dangereux, expliquant l’allègement des dégâts. Vu  de loin cependant, l’incendie a offert une vision de cauchemar. Le théâtre du sinistre a pris la forme d’un immense brasier que les usagers ont pu voir quelques kilomètres alentour. Puisque le secteur se trouvait loin des zones d’intervention du service de pompiers le plus proche dont celui de Toamasina, il n’y a presque aucun moyen pour lutter contre le feu.

Certes, les camions sont équipés d’extincteurs mais la vitesse avec laquelle le feu les a attaqués, a rendu inutile toute tentative afin de le combattre avec de la neige carbonique. La semi-remorque n’était pas non plus sortie indemne. Elle fut très endommagée.   Seuls donc quelques éléments de la gendarmerie locaux qui ont pris des mesures visant à sécuriser les usagers de la Rn2 et installé un périmètre de sécurité dans un rayon de plus d’un kilomètre autour du théâtre de l’incendie. Pour le moment, les circonstances de l’accident restent encore floues et aucune version n’a été rapportée pour déterminer la responsabilité du drame. Actuellement, les conducteurs en cause sont soumis à un interrogatoire. Il s’agit de l’un des plus spectaculaires accidents touchant des camions survenus ces deux dernières années sur ce même axe. A Manjakandriana, un  camion frigorifique transportant de produits cosmétiques avait dramatiquement pris feu après qu’il eut buté brutalement contre un talus et ce à la suite d’un problème de frein. Le conducteur   a malheureusement péri dans les flammes.Franck Roland

La Vérité0 partages

Un siècle de combat

L’Organisation internationale du travail (OIT) célèbre en cette année son centenaire d’existence. Créée en 1919, sous l’égide du Traité de Versailles (Paris), point d’orgue final de la Grande Guerre de 1914-1918, l’OIT ou l‘ILO (International Labor Organization), militait contre toute atteinte à la dignité de l’homme dans le cadre du travail décent.  Mise sur pied indépendamment de la naissance de la Société des Nations (SDN) raison pour laquelle elle avait pu surgir des décombres de cette ex-ONU, l’OIT n’a de cesse à réclamer durant ce siècle d’existence la justice sociale dans le monde du travail. Elle interpellait et continue à le faire les employeurs pour qu’au juste ces derniers respectent le minimum acceptable. Le Bureau international du travail (BIT), le secrétariat permanent de l’OIT, travaille d’arrache-pied pour créer un cadre de travail illustrant l’harmonie entre le travail et la dignité de l’homme. Une noble mission que le Bureau persiste et signe à concrétiser. Certes, le BIT est toujours confronté aux résistances du patronat qui voit mal le respect des droits élémentaires des travailleurs (durée de travail journalier, salaires et avantages, …) mais il ne lâche point. 

Le contexte historique auquel l’OIT avait été créée, à la sortie de la Première Guerre mondiale et à l’essor des activités industrielles des pays occidentaux, ne favorisait guère l’épanouissement de l’Organisation mais avec la ténacité des pères fondateurs, elle parvint à tenir le cap. C’est le seul organisme qui réussit à réunir autour d’une table trois entités, parfois antagonistes, à savoir l’Etat, les employeurs et les travailleurs. Un ensemble tripartite en conflit permanent vu les intérêts contradictoires qu’ils représentent.  L’ONU reconnait foncièrement l’utilité publique de l’OIT. Ainsi, en 1946, elle l’intégra dans le système des Nations Unies en tant qu’institution spécialisée. Et en l’honneur de ses actions durables et efficaces auprès du monde du travail, le comité Nobel d’Oslo lui a décerné, en 1969, le Prix Nobel de la Paix.  A Madagascar, le BIT s’implique en profondeur dans la normalisation et l’amélioration des conditions  de travail ainsi que la création d’emplois parmi les jeunes. Ntsay Christian, l’actuel Premier ministre, en poste à Antananarivo depuis 2007 en tant que directeur exécutif du BIT, a œuvré sans relâche durant les dix ans de son mandat pour recadrer le travail dans un monde plus juste et plus équilibré. Le pouvoir politique, trop obnubilé par la situation politique et sociale toujours chaotique passe à côté de la plaque. Il oublie sinon ignore parfois son devoir en tant que Raiamandreny et laisse les travailleurs à la merci de certains employeurs mal famés. Les abus en genre, les exploitations injustes diverses et le salaire de misère sont le lot quotidien des pauvres salariés. Les syndicats se sentent ignorés. Ils crient au scandale dans le désert. Personne ne prête attention à leurs problèmes. L’arrivée au pouvoir du jeune Président Rajoelina Andry fait bouger les choses. Il rapatriait au pays les jeunes travailleuses mal traitées  au Koweït. Il revoit à la hausse, à 200.000 ariary, le salaire minimum des salariés. Le régime IEM entend « corriger » pour une juste valeur le fruit du labeur des ouvriers et les employés. En un siècle de combat, l’OIT/BIT révolutionne le monde du travail et cela pour l’intérêt légitime de chacun et de tous.

La Vérité0 partages

Révision contrats Jirama – Baisse du prix des carburants - Le Président Andry Rajoelina inflexible

Le Président de la République de Madagascar Andry Rajoelina s’est exprimé hier face à la presse.  Ce fut en marge d’une visite au salon International tourism fair of Madagascar (ITM) au Centre de conférence international d’Ivato. Interrogé par rapport à ses intentions de réviser les contrats de la JIRAMA et de réduire le prix des carburants, le Chef de l’Etat malagasy est resté inflexible.  Comme il l’avait indiqué avant son départ pour Genève en fin de semaine dernière, le numéro Un de l’Etat annonce une rencontre avec les opérateurs pétroliers et les fournisseurs de la JIRAMA pour ce lundi. « Il ne s’agit pas de négociations mais plutôt de déterminer la structure des prix du carburant et de location des groupes électrogènes. Je serai intolérant car il s’agit de l’intérêt des Malagasy », a affirmé d’emblée le Président Rajoelina. Il indique que les contrats passés avec les anciens dirigeants concernant la location des groupes électrogènes sont « inacceptables ». En effet, les contrats actuels sont établis sur la base de la puissance installée et non la puissance fournie.

« Peu importe ce qu’il se passera, je n’accepterai pas cette situation, cela doit changer, la population ne peut plus être trompée », a-t-il ainsi martelé. En ce qui concerne le prix des carburants, le Chef de l’Etat de réitérer ses propos. Il estime que les prix du fret déclaré par les opérateurs sont exagérés, que les marges prises par les opérateurs sont trop élevées, et que les lettres de crédit fixées par ceux-ci sont trop importantes, ce qui a pour conséquence une hausse continue du prix du pétrole. « Le défi est de diminuer le prix de ce carburant et celui de la location des groupes », tambourine le Président. Annoncée lors de la célébration de ses cent premiers jours à la tête du pays, l’initiative du Chef de l’Etat avait soulevé une levée de bouclier de la part des pétroliers. Prévue pour la fin du mois de mai dernier, la baisse du prix à la pompe s’inscrit en pointillées. « Je n’accepterai pas que la JIRAMA soit détruite. Il faut la redresser. L’intérêt du peuple est ma priorité. Le prix du carburant à la pompe devra diminuer dès lors que j’aurai discuté avec les opérateurs pétroliers », renchérit-il.  Recueillis par  L.A.

La Vérité0 partages

Alasora - 7 individus dont un gendarme arrêtés pour vol

Vers 22h jeudi, sept individus ont été interpellés par des éléments du commissariat de police d’Alasora. Les suspects étaient surpris en train de voler  9 fûts contenant du goudron dans le secteur d’Ankadiaivo. Lors de l’enquête, la Police a révélé que l’un d’eux serait un gendarme en exercice. Par ailleurs, un autre est un récidiviste. Ce coup de filet serait le fruit de la collaboration du fokonolona. Il a informé le commissariat sur les agissements des suspects dans le secteur. Du coup, les Forces de l’ordre se sont dépêchées sur les lieux pour les surprendre.  Pendant que l’enquête se poursuit encore, la marchandise avait été déjà restituée à son propriétaire. Les suspects seront bientôt déférés au Parquet. Cependant, le cas du gendarme est différent. Dans pareille circonstance, son cas devrait être étudié par la Gendarmerie avant la prise d’une quelconque action judiciaire à son encontre. Depuis qu’un commissariat a été installé à Alasora, on assiste à un véritable cortège d’arrestations de suspects pour différents forfaits dans cette localité de l’Atsimondrano, longtemps considérée comme l’une des moins sûre de la banlieue de la Capitale à cause des gangs, armés ou non,  qui y sévissent. F.R.

Midi Madagasikara0 partages

Taxibe Tana-Ivato : Fiara 53 voasazy, mpiasa 17 tsy mahazo miasa, « licence » 32 isa nosotomina

Vokatra ny tsy fanarahan-dalàna nataon’ireo mpamily « taxibe » amin’ny zotra D mampitohy an’i Vascoss sy Ivato (Tana-Ivato), dia fiara fitateram-bahoaka miisa 53 no voasazy. Raha ny vaovao voaray, dia fiara sy ny mpiasa 17 voasazy tsy mahazo miasa ao anatin’ny telo andro. Mpamily miisa 32 nosotomina ny taratasy fahazoana miasa na « licence », ary nahato tsy mahazo miasa mandritra ny folo andro ny fiara sy ny mpiasa. Saofera efatra kosa no voasitona tanteraka ny taratasy fahazahoan’ny mamily fiara. Angatahin’ny maro ihany koa ny tokony mba hijerena akaiky ny zotram-pitaterana 194, 163 izay mpitaraina tokoa ny maro amin’ny fanarihana an-dalana ny mpandeha.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Mpitarika pousse saika nirotaka : Nozaraina sainam-pirenena dia nilamina aloha

Vao maraina dia efa tapaka ny làlana tetsy Anosibe, omaly. Nitokona ny mpitarika sarety noho ny tsy fankatoavan’izy ireo ny fandaminana izay navoaka mahakasika ny asan’izy ireo. Izany hoe tsy nety tamin’ireo mpitarika sarety sy izay miasa amin’ity fitaovam-pitaterana entana ity ny naoty navoakan’ny prefektiora ; izay nampihena ny fotoana hahafahan’izy ireo miasa. Omaly ary dia tapaka ny làlana ary tsy nisy fampandrenesana akory. Tsemboka indray ny mpamily fiarakodia satria nanakorontana ny andavanandron’izy ireo izany. Indrindra koa ny ankamaroan’ireo izay mampiasa ny lalam-pirenena voalohany, dia mandalo amin’Anosibe izay isan’andro, indrindra amin’ny lera fidiran’ny mpiasa sy ny mpianatra, dia efa mampiteny ny moana ny fitohanana. Dia mbola nampian’ny fahatapahan-dàlana indray izany. Niditra an-tsehatra ny polisy rehefa naheno ny zava-nitranga. Mba tsy nisy anefa ny fampiasan-kery na dia efa nifampiandriandry aza ny roa tonta tany am-boalohany. Nizotra tamin’ny fifampiresahana ary nandeha tamin’ny fampatsiahivana ireo mpitarika sarety ny nitondran’ny polisy ny baolina. Noresena lahatra izy ireo, fa tsy mandrara akory ny asan’ny mpanao sarety ny fepetra izay noraisina fa fandaminana mba hampizotra bebe kokoa ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra kosa ; izay efa tena sempotra tanteraka. Nampatsiahivina ireo olona arak’izany ny lera hahafahan’izy ireo miasa. Teo dia efa nanomboka miramiran’endrika ireo mpitarika sarety izay raha ny marina izany dia nieritreritra ny sasany tamin’izy ireo fa fandrarana ny asany no miseho. Nizotra araky ny tokony ho izy ny fifampiresahana ary niafara tamin’ny fizaran’ny polisy sainam-pirenena ho an’ireo mpitokona aza izany. Dia nilamina tanteraka tsy nisy rahoraho rehefa vita izay rehetra izay. Teo amin’ny adiny roa teo no tapaka ny làlana ary naharitra ihany koa ny fifandresen-dahatra avy amin’ny fifampiresahana. Tany Frantsa dia tamin’ny taona 1959 no nanomboka tsy azo nampiasaina intsony ny sarety rehefa nisy ny lalàna mandrara izany ary mifandraika amin’ny fitomboan’ny tanàna sy ny fandrindrana ny fifamoivoizana. Aty amintsika, efa 2019 dia mbola ady goavana aloha ny hampijanonaa izany. Na any anaty tambajotra sosialy aza dia tsy mety mitovy mihitsy ny hevitry ny olona mahakasika ny fampijanonana ny sarety. Mila fifandresen-dahatra tsara aloha raha izany ary misy fepetra iaraha-manaiky izay vao mety tsy hiverimberina intsony ny fandraisana fanapahan-kevitra. Tsy vao izao tokoa mantsy no niseho ity olana ity, satria ny fitondrana izay nifandimby dia samy namoaka lalàna mandrara avokoa, saingy eo amin’ny fanatanterahana dia na mivadika ho korontana na misy tora-po izay manetsika ny sasany. Dia tsy nety tontosa hatrany…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Mosquée 67 ha : Miantso fandraisan’andraikitra avy amin’ny fanjakana

Ny sabotsy 15 jona izao no hifidy izay ho « Amir » na filoha hitarika ireo rafitra rehetra misy eo anivon’ny Mosquée 67 ha, ireo Silamo mpino ao amin’ity Fiangonana ity. Nanambara anefa ny komity mpanomana ity fifidianana ity ; izay tarihan’ny filohany Didier Alison B.H. , ny amin’ny mety hisian’ny fanelingelenana amin’ny fanatanterahana izany noho ny olana izay tsy mety voavaha eo anivon’ny Fikambanan’ireo Silamo eto Madagasikara (FSM). Ity farany izay ifandroritana ankehitriny ny toeran’ny filoha mitarika azy. Nitranga izany, araka ny fanazavana, rehefa nisy olona iray nitonon-tena ho filohan’ny fikambanana ka hisolo ilay filoha izay mbola eo am-perin’asa. Ny mahavariana, hoy izy, dia manana taratasy fankatoavana avy amin’ny fanjakana mihitsy io olona io. Nanomboka hatreo, dia nitrangana olona foana tao amin’io Mosquée 67 ha io, izay azo lazaina fa tena fitaratra na « symbole »-n’ny Fiangonana Silamo eto Antananarivo mihitsy, hoy izy. Noho izay antony izay, dia lasa ifandroritana ny hifehy sy hitantana ity toeram-pivavahana ity. Tonga hatrany amin’ny fandefasana be sandry na  « gros bras » aza ny ataon’ny sasany, araka ny fitarainany, mba hahafahana mandrombaka izany fahefana izany. Mihorohoro ny mpino rehetra, hoy izy, ary azo lazaina fa very hevitra mihitsy manoloana io olana io. Koa miantso ny fandaraisana andraikitry ny Fitondram-panjakana, indrindra ny Filohan’ny Repoblika Andry Rajoelina ny tenany, mba hijery akaiky izany raharaha feno fandikan-dalàna izany. Ny Filoha izay nisaorany manokana noho ny namoahany didim-panjakana nanaovana ho tsy fiasana ny andro manamarika ny famaranana ny « Ramadan » ny 05 jona lasa teo.  Na eo aza anefa izany rehetra izany, hentitra  ny fanambarana nataon’Atoa Didier Alison N.B mahakasika ilay fifidianana izay kasain’izy ireo hotanterahana amin’io Sabotsy 15 jona io. Tsy maintsy ataonay io fifidianana io ary manainga ireo mpino rehetra ao amin’ny Mosquée 67 ha izy  mba ho avy hanefa ny adidiny amin’io fotoana io. Nanamafy izany teo anatrehan’ny mpanao gazety koa ny solontenan’ireo Mpanabe sy Manam-pahaizana Silamo, Oustrz Zacharia Mohammed sy ny solontenan’ireo mpino ao amin’ity fiangonana ity, Achille Houssen.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Arivonimamo : Tovolahy tra-tehaka nanolana ramatoa 49 taona

Lehilahy 18 taona no voasambotry ny pôlisy tao Arivonimamo, noho ny resaka fanolanana. Araka ny fampitam-baovao azo, dia tsy mifidy izay sendra azy ranamana fa na kely na lehibe, rehefa vehivavy dia lasibatra avokoa. Ny farany teo, ny herinandro lasa iny dia vehivavy lehibe tokony ho 50 taona latsaka tany ho any no nampiharany ny filan-dratsiny. Nametraka fitarainana avy hatrany teny anivon’ny pôlisy ity niharan’ny habibiana ity ka nanomboka teo ny fikarohana azy. Tany amin’iny faritra Arivonimamo iny ny lehilahy no tra-tehaka. Tamin’ny famotorana dia niaiky ny heloka nataony ranamana. Ary tsy vitan’izay,  fantatra ihany koa fa mbola nisy ankizivavy iray no nampiharany izay filan-dratsiny izay. Taorian’ny famotorana nataon’ny pôlisy, dia natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ity lehilahy mpanolana ity. Nanapa-kevitra ny hampidritra azy am-ponja vonjimaika ireo mpitsara, mandra-piandry ny fotoam-pitsarana azy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Élections législatives : 14 procès-verbaux de carences, 837 confrontés

Le vice-président de la CENI, Thierry Rakotonarivo, a donné quelques informations importantes sur les résultats émanant des 119 districts.

Les résultats provisoires des élections législatives du 27 Mai dernier seront connus demain. Il revient à la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) de les proclamer. Ces résultats, rappelons-le, ne désignent pas les élus, mais, présentent, entre autres, le taux de participation, le nombre de bureaux de vote, des suffrages exprimés, des blancs et nuls, ou encore le nombre d’électeurs et de votants.

14 PV de carence. En attendant, la commission électorale a tenu une conférence de presse, hier à Alarobia, durant laquelle son vice-président, Thierry Rakotonarivo a donné quelques informations importantes. Selon ses révélations, la CENI a reçu les résultats émanant de tous les 119 districts mais les résultats dans 14 bureaux de vote ont fait l’objet de procès-verbaux (PV) de carence : six d’entre eux dénotent des anomalies relatives aux élections, dont trois ont trait à la non-tenue des élections dans les districts de Maintirano, de Mampikony et d’Ambovombe, et trois sur le non-envoie des résultats au niveau des districts (Ambilobe et Ifanadiana). Par ailleurs, une enquête sera diligentée par la CENI pour les huit autres PV de carence dans le district d’Analalava. En effet, selon les informations fournies, les résultats ont été envoyés au niveau des SRMV (Sections de Recensement des Matériels de Vote), mais des anomalies seraient constatées et ont poussé ces dernières à dresser ces PV de carence.

71 plaintes. En ce qui concerne le taux de participation, ce dernier a connu une légère hausse, car actuellement, il est évalué à 40,71%. Les électeurs de Beloha Androy ont été les plus zélés avec 63,93%, contrairement à ceux d’Antananarivo IV avec seulement 18,41%. Pour ce qui est de la confrontation des PV, la CENI a reçu un millier de demandes y afférentes mais seuls les PV dans 837 bureaux de vote répartis dans 23 districts ont été cautionnés. Sur ces 837, quatre PV ont démontré des différences au niveau des résultats : deux dans le district de Soalala, un dans le district d’Arivonimamo et un autre dans le district d’Ambositra. « Il incombe à la CENI de procéder à la confrontation des PV, sans en modifier les résultats mais il revient à la HCC (Haute Cour Constitutionnelle) de s’occuper de la modification ou de l’annulation des résultats », rappelle Thierry Rakotonarivo. Et dans cette même optique, la CENI a reçu, jusqu’hier, 71 plaintes relatives aux irrégularités constatées lors de la campagne électorale et du jour du scrutin. Les requérants ont, encore, jusqu’à aujourd’hui pour déposer des plaintes y afférentes. Les recours en annulation des résultats seront à déposer auprès de la HCC du 15 au 17 juin prochains.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Football CAN 2019 : Des lots et des animations avec THB et Coca-Cola

La Star (THB et Coca-Cola) veut faire vibrer les footeux malgaches.

La marque THB tant aimée par les Malgaches a lancé son nouveau sport TV mettant en scène les joueurs des Barea, dont Lalaina Nomenjanahary alias Bolida.

 Les supporteurs malgaches qui ne pourront pas faire le déplacement à Alexandrie ne seront pas en reste. Pour partager ces moments, fédérer toute la nation et encourager l’équipe nationale, les marques de la Star, THB et Coca-Cola, préparent une grande campagne durant cette compétition. Partenaires du football depuis toujours, THB sur le plan national et Coca-Cola à l’international, les deux marques s’unissent pour soutenir les Barea et offrir aux consommateurs, spectateurs et amoureux du football, des promotions, animations et expériences inédites.

Partenaire du football malgache depuis longtemps, et surtout avec cette qualification  historique des Barea à la CAN, THB renouvelle ses encouragements au travers d’une toute nouvelle campagne de communication qui rompt avec la tonalité classique de communication de la marque. Fort de ce nouvel élan, la marque THB tant aimée par les Malgaches a lancé son nouveau sport TV mettant en scène les joueurs des Barea, dont Lalaina Nomenjanahary alias Bolida, illustrant l’audace et la détermination depuis le 1er juin dernier.

Boisson mondialement connue, et associée au foot depuis des décennies également, Coca-Cola invite tous les jeunes malgaches à vivre les moments forts de la CAN. Pour cette occasion, les bouteilles PET 150 cl seront habillées d’étiquettes collector CAN, et adresseront un message de soutien à l’équipe nationale malgache. Des évènements inédits se tiendront à Antananarivo, ainsi que des roadshow à Tamatave (06 et 07 juillet) et à Majunga (13 et 14 juillet). La campagne se poursuivra avec des concerts d’artistes de renom, Tence Mena et Samoela entre autres ; des animations de podium, des animations de DJ ; ainsi que de nombreux jeux avec des lots à gagner, surtout les 22, 27 et 30 juin, à l’occasion des matchs des Barea.  Les amateurs de football malgaches vibreront pleinement au rythme de ce rendez-vous inédit de foot.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

RUGBY : Takahashi Naoko enflamme les Makis dames

Takahashi Naoko est ravie de partager son expérience avec les Makis dames.

L’experte et volontaire japonaise, Takahashi Naoko était à la rescousse des joueuses de rugby et des judokas, hier au Stade Makis et au Gymnase de Mahamasina.

L’athlète japonaise Takahashi Naoko est dans nos murs depuis mercredi. Spécialiste en marathon et médaillée d’or des Jeux asiatiques et Jeux Olympiques à Sydney en 2000, elle a partagé son expérience à l’équipe nationale féminine de rugby  hier, au Stade Makis à Andohatapenaka. Pendant quatre heures, Takahashi Naoko a enseigné à l’équipe nationale les bases, notamment l’endurance et les techniques de respiration qui sont très importantes dans le rugby. Elle n’a pas oublié de donner un message de soutien moral, un grand bagage pour les joueuses avant qu’elles passent aux grandes compétitions.

Cela cadre la préparation de la Coupe d’Afrique qui se déroulera en Afrique du Sud au mois d’août. Les Makis devraient terminer à la troisième place, le ticket pour les Jeux Olympiques à Tokyo en 2020. Elle espère voir encore les Makis féminins à cette rencontre mondiale. « C’est la première fois que je vois des joueuses malgaches. Le potentiel est là, elles sont pleines d’énergie, il est donc possible qu’elles aillent loin si elles s’exercent » a-t-elle précisé.

Multidisciplinaires. Le président du Malagasy Rugby, Marcel Rakotomalala a insisté sur l’importance d’une formation. C’était une occasion aussi pour lui de remercier l’action de JICA ou l’Agence Japonaise de Coopération Internationale à Madagascar, qui a vraiment aidé les rugbymans malgaches. Un autre expert volontaire, en la personne Nakano Yuki avait déjà encadré l’équipe depuis quelques mois. Il accompagnera les douze joueuses des Makis pour un stage de quinze jours au Japon.

Hier après-midi, Takahashi Naoko a rendu visite au Stade couvert de Mahamasina pour observer les activités du volontaire japonais Ide Ryugo. Ce dernier partage ses expériences avec la fédération malgache de Judo. Elle s’est entrainée avec l’équipe nationale pour les Jeux des Iles de l’océan Indien en Juillet.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Recrutement du DG de la CNAPS : Procédure non respectée

La procédure de recrutement du Directeur Général de la « Caisse Nationale de Prévoyance Sociale » (CNAPS) provoque un soupçon généralisé de « kiantrano an-trano ». En effet, le processus semble avoir été organisé en catimini. Par ailleurs, la procédure normale relative aux recrutements des agents de l’Etat n’a pas été respectée. Les prétendants ont appris l’avis y afférent sur la page facebook du « SREMPA ». Une entité apparemment spécialisée dans la publication des avis de concours et/ou de recrutements. La publication date du 13 mai dernier. Pourtant, la date limite pour le dépôt des dossiers de candidature a été fixée pour le 30 mai à 18h30. Le délai habituel d’un mois n’a donc pas été respecté. Par ailleurs, mise à part la page facebook du « SREMPA », cet avis de recrutement n’a été publié ni sur le site de la CNAPS, ni sur le SITE du Ministère de la Fonction publique. Aucun affichage sur la voie publique, ni publication sur les journaux non plus. Pourtant, cette semaine, des prétendants au poste de DG de la CNaPS passent, toujours en catimini, un examen. Rien que pour la journée d’hier, cinq candidats ont passé cette échéance. D’après les informations, 20 candidats auraient été présélectionnés parmi les 280 dossiers reçus. Parmi ces 20 prétendants, cinq noms seront retenus afin que les membres du Conseil d’Administration de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale puissent choisir parmi eux le nouveau DG.

Polémiques. En tout cas, ce processus risque de provoquer des polémiques dans les jours qui viennent. L’avis de recrutement semble être contraire à l’esprit de transparence que le président de la République Andry Rajoelina impose pour tous les recrutements aux hauts emplois de l’Etat. Nul n’ignore que le Chef de l’Etat opte pour la méritocratie et entend lutter contre le clientélisme et le népotisme au sein de l’Administration publique. L’existence parmi les 20 candidatures retenues, du nom du Directeur Général sortant Raoul Arizaka Rabekoto, abrogé lors du Conseil des ministres du 20 mars dernier, provoque également un sentiment de soupçon. D’aucuns n’ignorent qu’en tant que DG sortant, il entretient de bonne relation avec les membres du Conseil d’Administration de la CNAPS. D’ailleurs, selon les indiscrétions, cet ancien Conseiller technique de l’ex-président Hery Rajaonarimampianina est considéré comme le grand favori pour assurer sa propre succession. Reste à savoir si Iavoloha acceptera de renommer un DG que le Conseil des ministres a déjà limogé il y a tout juste deux mois. Histoire à suivre.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

COOPERATION SINO-MALGACHE : Une délégation chinoise à Madagascar

Dans le cadre du développement du sport à Madagascar, une délégation chinoise est  arrivée en terres malgaches. Elle est constituéede  huit personnes, dirigée par un représentant duministère des Sports,et Ji Hao, Directeur des sports en Chine, accompagné de Pang Xiao, responsable au niveau de China Sports International. La délégationa été accueillie hier à Ivato par le Directeur Généralauprès du ministère de la Jeunesse et des Sports. Le Président de la FédérationMalgache deKung-Fu, le maître José Ramaherison,a annoncé que ces invités rencontreront le ministre Tinoka Roberto, ainsi que  les Communautés Olympiques, pour discuter des besoins matériauxdes sports malgaches. Leurséjourdans la Grande Île durera 4 jours.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Halatra lavanilina tao Fenerivo atsinanana : Nivadika ho resaka vono olona ny raharaha ankehitriny

Nitrangana halatra lavanilina tao amin’ny distrikan’i Fenerivo atsinanana, ny fiandohan’ny volana jona teo. Milanja 85kg ity lavanilina mbola maitso nisy nangalatra am-potony tratra ity ; izay nisy ny vavolombelona tamin’izany ary nisy mpandraharaha tany an-toerana nividy izany lavanilina halatra izany. Tsy mbola fotoam-piotazana na fivarotana lavanilina any an-toerana amin’izao, ka nandray ny andraikiny ny mpitandro ny filaminana nisahana ny raharaha na milaza ho mahalala olom-panjakana sy mpitsara ireo olona voasambotra. Nivadika anefa ny raharaha ankehitriny, satria lasa nivadika vono olona indray ny raharaha amin’izao, noho ilay vavolombelona maty nisy namono tamina poizina. Vokany ilay tantsaha tompona lavanilina indray no voarohirohy ho namono olona amin’izao raharaha lavanilina halatra izao ka nampakarina fitsarana tao Fenerivo atsinanana ; izay efa manana fitsarana ambaratonga voalohany ankehitriny. Miteraka olana ara-piarahamonina ny raharaha izao, satria ilay mpandraharaha nividy halatra sy ireo mpangalatra indray no voalaza fa tsy manana ahiahy amin’izao raharaha halatra lavanilina izao, fa ilay tantsaha tompon’ny lavanilina nisy nangalatra indray no misy mitetika hampiditra am-ponja any an-toerana.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Fête de l’indépendance : Podiums, kermesse, bal populaire et 45 minutes de feux d’artifice

Les feux d’artifice du 25 juin au soir rassemblent toujours des milliers de spectateurs autour du lac Anosy et dans tous les points offrant une belle vue sur les lieux où ils seront tirés par les artificiers de l’armée.

Les Tananariviens renoueront, cette année, avec la kermesse de la fête nationale. Ce sera sur le grand terrain de Betongolo, à partir du 21 juin, jusqu’au 26 juin. Quant aux podiums, ils seront toujours érigés dans les arrondissements à partir du 21 juin. Le plus en vue sera sans doute celui d’Analakely, Place Jean Ralaimongo. Là où se tiendra aussi le bal populaire, le soir du 25 juin. Ce, après avoir admiré le spectacle pyrotechnique de 45 minutes prévu de se tenir, comme chaque année, au Lac Anosy. Rappelons que le défilé militaire ne se tiendra pas le matin du 26 juin, mais dans l’après-midi, à partir de 14h. Les habitudes seront sans doute quelque peu chamboulées, mais au moins, cela laissera le temps au public de déjeuner tranquillement avant de rejoindre le grand stade de Mahamasina pour assister au défilé. A moins que les citoyens ne préfèrent maintenir leurs habitudes et emmener leur panier de « vatsy » au stade et le déguster sur place ! A chacun sa meilleure formule ! Car après le défilé militaire, c’est au tour des artistes de prendre le relais.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

ITM 2019 : Une exposition de plus en plus vaste et diversifiée

Au devant de la scène, Madagascar National Parks (MNP) occupe à l’ITM plus de 350m2 d’espace d’exposition conçu et réalisé par Agenco Madagascar.

Le développement du tourisme n’est pas suffisamment considéré par l’Etat, selon les acteurs du secteur, exposants au 8e salon ITM (International Tourism Fair Madagascar).

 Grande affluence hier au CCI Ivato (Centre de conférence international). Des participants issus de plusieurs pays mettent en avant pour quatre jours, leurs activités, ainsi que leurs offres de produits touristiques. Lors de l’ouverture officielle, Narijao Boda président du Conseil d’Administration de l’ONTM (Office national du tourisme de Madagascar), initiateur de l’événement, a noté que le budget alloué par l’Etat, pour la promotion du tourisme ne suffit pas encore pour amorcer l’essor de ce secteur favorisé par les avantages comparatifs dont dispose le pays. Ces propos ont également été confirmés par d’autres organisations d’opérateurs touristiques, présentes à l’ITM 2019. Dans son discours d’ouverture, le ministre de tutelle, Joël Randriamandranto a fait une déclaration sur le sujet. D’après ses dires, une amélioration de ce budget alloué au secteur du tourisme est déjà en vue.

Complémentaires. En effet, le ministre a soutenu l’importance de valoriser l’écotourisme, le tourisme sportif, balnéaire, l’agritourisme, le tourisme de luxe… « Tout cela nécessite un budget conséquent pour une meilleure visibilité des différentes destinations à Madagascar. L’accessibilité à ces destinations doit être améliorée au niveau international et national. Nous savons que le tourisme national constitue un apport considérable au développement économique régionale, par une répartition d’une part des richesses nationales. Il permet aussi d’atténuer les effets de la saisonnalité du tourisme internationale sur la rentabilité des établissements d’hébergement et des autres entreprises touristiques. Durant les 5 derniers mois, plusieurs actions ont déjà été menées pour promouvoir le tourisme. Cela concerne, entre autres, le renforcement du tourisme de croisière avec les îles vanille, la promotion du tourisme responsable, la revalorisation du tourisme locale, la bonne gouvernance, la création d’une application annuaire du tourisme, etc.», a-t-il indiqué.

Conditions nécessaires. Le développement du tourisme ne peut se faire, sans celui des transports, d’après les participants de l’ITM 2019. Eric Koller, PCA d’Air Madagascar a affirmé que le Conseil d’Administration de la compagnie nationale travaille depuis deux mois sur une nouvelle flotte. « Plusieurs sujets sont abordés, si je ne cite que la garantie constructeur. La presse a évoqué récemment l’éventualité d’une cession de capital par Air Austral. Effectivement, cela pourrait être une possibilité, si un investisseur vient avec deux avions A330 d’une valeur de 25 millions USD. Cela pourrait nous aider à nous débarrasser des A340 peu rentables », a-t-il noté. Le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a, pour sa part, évoqué la nécessité de développer l’accessibilité par voie aérienne, maritime, fluviale, ferroviaire et par les routes. D’ailleurs, le regroupement des acteurs du secteur du tourisme au CCI Ivato, ainsi que leurs rencontres avec d’autres acteurs étrangers, permettront certainement de trouver des solutions pour faciliter cette accessibilité aux destinations touristiques de Madagascar. Des organisateurs de voyages, des concessionnaires automobiles, des établissements financiers … sont présents au salon pour marquer leur volonté de participer aux activités relatives au développement du secteur du tourisme.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Concert : Art’roa et AynahOlivaress lâchent les fauves

AynahOlivaress, la beauté féline qui va illuminer « Rap undermetal ».

Fusionner le métal et le rap reste toujours un défi. S’apparentant à deux lions sur un même territoire, Art’roa et AynahOlivaress vont prouver la complémentarité de ces deux genres musicaux samedi.

Rassembler les deux genres phares de cette époque, métal et rap, cela s’est déjà fait depuis toujours. Mais un peu trop longtemps pour que l’on s’en souvienne, le concert « Rap undermetal » au Point d’Exclamation Lounge Bar à Analakely samedi à 15h va tenter l’expérience. Deux protagonistes vont ainsi se mélanger, Art’roa et AynahOlivaress. Des illustres inconnus : place à la découverte sur cette scène réputée de la capitale,même à l’international, puisque le Point d’Exclamation Lounge Bar est maintenant classé au premier rang chez TripAdvisor, site web de notation de référence.

Sous les auspices de « Rap Rock and Weed », un label au nom exquis,Art’Roa est « un groupe qui pratique la fusion de quelques genres de musique ; principalement le rap et le rock métal. Quelques fois un piment traditionnel y est introduit », lance le band dans sa biographie. Créée en 2016, cette formation a des bases solides avec ses 4 musiciens et 3 chanteurs. « J’étais un rappeur à Antsirabe, et un autre membre était déjà dans deux groupes de rock. Plus tard, nous nous sommes rencontrés à Antananarivo, on a parlé, on s’est dit que si personne ne veut lâcher son style, autant les rassembler », raconte Stéphane Ranaivoarivelo, un des fondateurs de la formation.

Tandonaka. Voilà comment a débuté cette aventure. « Nous avons des influences, bien sûr. Pod, LimpBizkit… mais nous puisons également dans le tandonaka, un genre traditionnel », ajoute Joel Nirina Andriamirado Manantsoa, le rocker de la bande. Ce mélange va apporter quinze titres au Point d’Exclamation Lounge Bar, dont « Malagasy veryfanahy ».Il faut dire que rock et rap sont à la base des musiques de révolution. On s’attend donc à ce que Art’roa bousille le « Babylon system » avec un fusil à double canons. Quant à AynahOlivaress, la jolie chanteuse connait très bien ce groupe pour avoir chanté avec le band dès le début.

Avec sa beauté féline, elle fera la première partie de ce concert de samedi. « Ce sera un cover des chansons traditionnelles », annonce Johary Rakotonirina, membre de Art’roa. Ensuite, à la deuxième partie, elle chantera avec le groupe. Des titres comme « Lasa », ou une interprétation plus métal de « Lisy malahelo » d’Olombelo Ricky seront au menu. La voix et le style d’AynahOlivaress correspond parfaitement au cheminement du groupe. Trouver le juste milieu, remplir les vides et juste faire de la très bonne musique.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara0 partages

Jeux des Iles : 60 athlètes et entraîneurs en préparation en Chine

Les athlètes malgaches avant leur départ à Ivato.

Ils sont déjà en Chine et ne seront de retour au pays que le 5 juillet. Les 60 athlètes effectueront un stage et une formation pour 25 jours en Chine. Cette formation des athlètes est offerte spécialement  par le gouvernement chinois à la demande de Madagascar pour répondre aux besoins de la délégation d’athlètes du pays en vue de la préparation et de la participation aux  Jeux des Iles de l’Océan Indien  prévus du 19 au 28 juillet à l’Ile Maurice. La formation en question est  organisée en deux phases et couvre six disciplines des jeux. Il s’agit de la natation, du tennis de table, du badminton, du judo, de l’athlétisme et de l’haltérophilie. En avril 2018, ils étaient 98 athlètes et entraîneurs à bénéficier d’un stage de quatre mois en Chine. Cette seconde vague est la continuité de ce projet de coopération sportive entre la Chine et Madagascar.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Retrouver une capitale différente, mais où il fait bon vivre

On peut pester contre les embouteillages monstres qui paralysent la circulation dans la capitale, mais en y réfléchissant bien, c’est un mal nécessaire, car les travaux   entrepris  en ce moment vont permettre de désengorger des rues laissées à l’abandon depuis plusieurs années. Les Tananariviens qui en ont vu d’autres subissent stoïquement les désagréments de ces bouchons actuels, mais cette fois-ci, ce sera un mal pour un bien. Il fera mieux vivre dans quelque temps à Antananarivo, cette ville qu’ils chérissent particulièrement.

Retrouver une capitale différente, mais où il fait bon vivre

Ce sont plusieurs années d’anarchie et de laisser-aller dont on essaie de réparer les dégâts. Les dirigeants ont cédé à un certain clientélisme et permis l’installation de tous ces marchands informels. Ils ont ensuite été dépassés par les événements, et le raidissement tardif de certains responsables n’a eu aucun effet. Les tentatives d’assainissement ont toutes été vouées à l’échec. Mais maintenant, il y a une prise de conscience du mal des dirigeants. Il faut sortir de cette situation d’anarchie qui, si elle empire, nous mènera à la catastrophe. Un début de discipline est instauré. On est en train de faire des travaux pour remettre en état les routes défoncées de la capitale. Cela ne se fait pas sans ces perturbations de la circulation. Les embouteillages n’ont jamais été aussi importants et les automobilistes ont dû subir stoïquement leur calvaire. La réglementation de la circulation des pousses a provoqué la grogne de leurs propriétaires et a abouti à ce début  d’émeutesqui a eu lieu hier à Anosibe. Mais c’est  une disposition nécessaire pour mettre un peu d’ordre en ville.  La manifestation a tourné court,  la distribution de drapeaux ayant calmé la colère de ceux qui étaient présents. Mais, il n’y aura certainement pas de recul des autorités. Les Tananariviens vont retrouver un cadre de vie un peu plus décent dans quelque temps. Ce ne sera pas la ville d’Antananarivo des années 60 ou 70, mais ce sera une vile différente, beaucoup plus peuplée mais où on essaiera de bien vivre.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

BNI Madagascar : Un levier de croissance pour les entreprises du secteur tourisme

BNI Madagascara confirmé son statut de « levier de croissance pour les entreprises du secteur tourisme ». C’était hier, au cours d’une conférence donnée dans le cadre de la participation de la banque à la Foire Internationale du Tourisme (ITM), au CCI Ivato. Une occasion  de rappeler  aux investisseurs, aux professionnels et aux visiteurs, l’ampleur de sa démarche en faveur de cette filière en pleine expansion.

Les conférenciers de la BNI Madagascar ont ainsi présenté à l’assistance le maillage territorial de son réseau d’agence, et les solutions de financement qu’elle propose. On peut notamment citer le financement de l’exploitation, qui se traduit par des crédits à court terme permettant à la banque d’apporter à l’entreprise la trésorerie nécessaire afin de financer son  cycle d’exploitation ; ou une garantie afin d’exercer normalement son métier. Il y a également le financement des investissements, sous forme de prêts amortissables, ou crédit-bail, de BNI Madagascar, pour accompagner l’entreprise dans son programme de développement afin de lui permettre  de financer son projet d’acquisition et/ou rétablir un bon équilibre financier. BNI Madagascar présente également à l’ITM  des services innovants pour révolutionner les pratiques bancaires et satisfaire toutes les catégories de clientèle, en sa qualité de banque universelle. Du site transactionnel BNI-NETqui offre un panel de services fonctionnels accessibles 7j/7 et 24h/24 via internet, à la plateforme e-commerce qui sera prochainement opérationnelle, en passant par la nouvelle marque KRED,  la deuxième marque de BNI Madagascar, dédiée aux TPE et PME semi-formelles et informelles, et la Plateforme intégrée PME.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

FJKM – CNaPS : Poursuite de la collaboration à Maevatanàna

La formation de la CNaPS et de la FJKM à Maevatanàna.

La collaboration entre la CNaPS et l’église protestante de Madagascar, ou « Fiangonan’i Jesosy Kristy eto Madagasikara »(FJKM), se poursuit. La semaine dernière, ce fut au tour de la ville de Maevatanàna d’en bénéficier, à travers un atelier d’information et de renforcement de capacité de deux jours.

L’objectif à moyen terme est d’offrir une protection sociale aux agents synodaux de Maevatsara, à savoir : les pasteurs, les catéchistes, les délégués et les membres de bureaux de l’église. Notons que la protection sociale permet d’améliorer la vie des employés de l’église, en plus de leur garantir une prévoyance sociale pour leur famille, ainsi qu’une retraite sereine et plus ou moins à l’abri au terme de leur vie active. Pour en revenir à l’atelier, 120 responsables issus de trois districts de Maevatanàna (Tsaratanàna, Kandreho et Maevatanàna) y ont participé.« Nous n’arrivons pas à respecter nos obligations en versant les cotisations mensuellement. En revanche, ils proposent de payer 100 000 à 200 000 ariary par an suivant leur production, étant donné qu’ils habitent dans la brousse », affirme Joël Rakotoson, un des participants venant de Tsaratanàna. Il a également sollicité la mise en place d’une antenne de la CNaPS à Tsaratanàna pour lui épargner les dépenses supplémentaires liées au déplacement. Le président synodal, Pasteur Gilbert Rakotondramiarana, propose comme solution de venir en aide aux églises à respecter leurs obligations, via des cotisations.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Egypte : Les mécanismes anti-corruption au niveau continental

Une forte délégation malgache en Egypte pour assister au premier forum africain sur l’anti-corruption.

Un premier Forum Africain sur l’anti-corruption, sous le haut patronage de Son Excellence Abdel Fattah Al Sissi, Président de la République Arabe d’Egypte, s’est tenu du 12 au 13 juin à Sharm El Sheikh, Egypte. Suite à l’invitation et l’appui du gouvernement égyptien, Madagascar a été représenté par une forte délégation qui est composée de représentants du ministère de la Justice, de la Cour de Compte, du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, ainsi que du Bureau Indépendant Anti-corruption (BIANCO).

Lutte contre la corruption. Les thèmes de ce forum sont multiples, entre autres, les efforts nationaux de certains pays africains pour lutter contre la corruption et la mise en œuvre des engagements continentaux et internationaux, le rôle de la lutte contre la corruption dans le développement de l’Afrique ; les mécanismes anti-corruption au niveau continental ; le développement des capacités des ressources humaines dans divers aspects de la lutte contre la corruption sur le continent africain ; la coordination des gouvernements interafricains en matière de lutte contre la corruption ; et le rôle de la volonté politique pour le succès des efforts de lutte contre la corruption au continent africain.

Renforcer la coopération. Notons que tous les pays africains espèrent le développement du continent et de ses pays membres mais l’ensemble des participants à ce Forum étaient convaincus que la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance et le respect de l’Etat de droit constituent les seuls voies et moyens d’y parvenir. Par ailleurs, la 4ème Assemblée Générale de l’Association des Autorités Anti-Corruption d’Afrique (AAACA) est organisée par le Secrétariat Exécutif de cette association, du 14 au 15 juin, dans la même ville de Sharm El Sheikh. Madagascar, en sa qualité de pays membre fondateur y participe à travers le BIANCO, afin de renforcer la coopération inter-Agence Anti-Corruption et de collecter les bonnes pratiques en matière de lutte contre la corruption, du recouvrement des avoirs illicites et de l’utilisation de tous les moyens innovants pour lutter efficacement contre la corruption.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Elections – Comité ExécutifFMF : Un maximum de 66 candidats pour 10 postes

La présidente du comité de normalisation, Atallah Béatrice, avec l’émissaire de la FIFA, SarahaSolomale.

Beaucoup se posent la question sur le système de parrainage pour les élections du président de la Fédération Malgache de Football et des membres du Comité Exécutif. « Pour plus d’éclaircissement, le Comité de Normalisation pour la Fédération Malagasy de Football tient à préciser que selon le point numéro 4 de l’article 8 des dispositions spéciales relatives aux élections de 2019 du Président et des membres du Comité Exécutif de la FMF, chaque membre (chaque ligue) ne peut parrainer qu’un seul candidat au poste du Président de la Fédération et que chaque candidat doit être parrainé par 3 membres ; d’où le nombre de candidature inférieur ou égal à 7 pour un seul poste. Quant à l’élection des membres du Conseil Exécutif, chaque membre peut parrainer jusqu’à  3 candidats, d’où le nombre maximal de candidature limitée à 66 pour dix (10) postes ».Telle est la teneur du communiqué envoyé par le comité de normalisation. Les personnes qui veulent se porter candidat auront jusqu’au 12 juillet à 17 heures pour déposer leur dossier de candidature. Les présidents des 22 ligues auront la chance de les départager le 24 août à Tuléar.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Analamaro Sakaraha : Omby miisa 53 lasan’ny 10 lahy nitam-piadiana

Nitrangana asan-dahalo nahery vaika indray tany amin’ny Distrikan’i Sakaraha, Faritra Atsimo Andrefana, ny alin’ny zoma hifoha ny asabotsy teo, tao amin’ny Fokontany Analamaro, ka omby miisa 53 no lasan’ny folo lahy nitam-piadiana. Raha vao dify kely ny tanàna ireo mpangalatr’omby, dia niantso ny Tafika avy ao amin’ny holafy 512-n’ny Rezimanta Voalohan’ny Faritany Miaramila Fahadimy (1/RM5) ny voaroba, ka Miaramila enina avy hatrany no nanao ny fanarahan-dia an’ireo mpanani-bohitra. Tao anatin’ny fifadonana, Fokonolona roa tamin’ny mpanara-dia no naratra mafy voatifitra, ary noentina haingana tany Toliara, izay mbola manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitalibe hatramin’izao. Tsy naharesy tosika an’ireo Miaramila nirongo basy sy ny Fokonolona marobe nanara-dia ireo dahalo, ka vaky nandositra, ary navelan’izy ireo teo ny omby avy nangalarin’izy ireo, izay fantatra araka ny vaovao voaray avy any an-toerana, fa efa tafaverina amin’ny tompony ireo omby very.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Zaza very : Ankizy telo nokarohina, hita teny Alasora

Raha teny Ambohijanaka ireto ankizilahy kely ankitelo, valo taona anankiroa sy enin-taona iray, no voalaza fa very. Teny Alasora kosa izy ireo no hitan’ny olona nirenireny.

Mirongatra tanteraka amin’izao fotoana ny resaka hala-jaza, raha ny hita sy miparitaka ao anaty tambajotra sosialy ao. Vao afak’omaly ohatra dia zazalahy telo no indray tsy hita tao amin’ny fokontany Soaranokely Ambohijanaka. Nampandrensina avy hatrany ireo tompon’andraikitry ny filaminana rehefa tsy nody izy ireo, ny hariva raha voalaza fa nandeha nilalao. Teo no ho eo ihany dia nanao ny fikarohana azy ireo ny polisy. Naparitaka eran’ny facebook ihany koa ny filazana « ombay mitady » mahakasika ireto zaza ireto. Tsy very maina ny fitadiavana azy ireo teo, fa omaly ihany tokony ho tamin’ny valo ora maraina tany ho any no hitan’ny olona nirenireny teny Dorodosy akaikin’Alasora ireto ankizy ireto. Raha ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny pôlisim-pirenena, dia fitsoahana ny tranon-dray aman-dreniny no nahatonga ireto zaza ireto tsy hita. Voalaza mantsy, rehefa nohadihadiana ireto ankizy ireo fa voakapokan’ny ray aman-dreniny ny iray tamin’izy ireo. Nivoaka teo an-tokotany ity farany ka nahita ny namany roa lahy. Raikitra teo ny hevi-dratsin’izy ireo ny handeha hitsoaka, ary io niafara tamin’ny tsy fahitana azy ireo io. Soa ihany araka izany, fa mba nisy nahita ireto ankizy ireto ny ampitso maraina. Rehefa avy natao famotorana moa izy ireo, dia nampodiana avy hatrany, tany amin’ny ray aman-dreniny.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Abhay Kumar : Entre diplomatie et poésie

Abhay Kumar, « homme de lettre ».

Etre un ambassadeur est une grande responsabilité mais être poète est une vocation. On trouve ces deux facettes sur le visage d’Abhay Kumar.

Après avoir effectué un voyage en Asie et en Amérique Latine, Abhay Kumar a débarqué à Madagascar le 1er avril dernier. Ses deux mois sur la Grande Ile ont été une excellente expérience d’apprentissage pour le diplomate indien. « J’ai rencontré un grand nombre de personnes et je me suis fait des amis. J’ai voyagé à Andasibe, Ampefy et Antsiranana et j’ai vu un peu de Madagascar » a-t-il souligné. Il a commencé des cours de yoga gratuits à l’ambassade et un programme littéraire mensuel intitulé LaLitTana (la littérature de Tananarive) qui offre aux poètes et aux écrivains malgaches une plateforme leur permettant de partager leurs expériences. Actuellement, il apprend le français et le malgache et il espère parler couramment ces langues bientôt.

Madagascar est un pays fascinant et un creuset culturel au même titre que l’Inde. Il l’a même appelé Madagascar Magical ou « Madagascar magique ». Pour lui, la Grande Ile est un pays plein d’opportunités. La population est très chaleureuse et sympathique et sa biodiversité est unique et riche.

L’inspiration appartient à celui qui se lève tôt. Chaque matin, Abhay Kumar se lève pour lire et écrire avant les heures de bureau. Même si son emploi du temps est chargé, il en trouve assez pour écrire des poèmes. Afin d’exprimer son amour pour la Grande Ile, il en écrira plusieurs sur Madagascar. Il va même sortir un recueil ! Il souhaite également mettre en relation des poètes et des écrivains malgaches avec leurs homologues indiens. Ce dernier envisage aussi d’organiser un festival de littérature à Madagascar.

« L’hymne de la terre » : une œuvre rassembleuse. Abhay Kumar a visité plusieurs pays et plusieurs villes. De Moscou, en passant par Katmandou jusqu’à Brasilia, le diplomate-poète écrit des poésies à tous les pays qu’il visite.

Son œuvre «Earth Anthem» a été joué par la chanteuse d’opéra italienne Maria Novella Malfatti et les musiciens d’Amsterdam Van Conservatorium au Amsterdam Business Gala Awards orchestrés par Dimitri Van ZR et Ursula Van ZR.

Ecrit lors de son séjour à Saint-Pétersbourg en 2008, «Earth Anthem» est une image de la Terre prise de l’espace. Cinq ans après, « l’hymne de la Terre » a été mis en musique par le musicien Sapan Ghimire et a été publié à New Delhi à l’occasion de la Journée Mondiale de l’Environnement lors d’une cérémonie organisée par le Conseil Indien des Relations Culturelles (ICCR).

Dès lors, l’œuvre de Abhay Kumar a été traduite dans plus de trente langues et a été mise en musique par le Dr Subramaniam et chantée par Kavita Krishnamurthy. «L’hymne de la Terre» a été joué par l’Orchestre Philharmonique de Brasilia en février 2018. L’UNESCO a apprécié l’initiative qu’il a qualifiée d’idée inspirante pouvant contribuer à rapprocher le monde. Il a également reçu le soutien des lauréats du prix Nobel Kailash Satyarthi, Dada Saheb Phalke, Shyam Benegal, de l’actrice Manisha Koirala et des organisations telles que Habitat for Humanity et l’UICN. La soprano italienne Maria Novella Malfatti chantait également l’œuvre du poète-diplomate sur la scène du RAI d’Amsterdam avec le Conservatorium van Amsterdam. « Ce fut l’un des moments les plus excitants de ma carrière, j’ai été très honorée d’avoir été choisie pour faire partie de ce moment historique des Amsterdam Business Awards 2019. En tant que musicienne, je peux dire que chanter cette pièce devant beaucoup de gens a été une véritable source d’inspiration. Amour et paix. J’ai été vraiment impressionnée par la participation du public, sa concentration et sa profonde implication dans les paroles de l’hymne» a ajouté l’artiste.

Propos recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Rougeole : Epidémie toujours en régression,proportion élevée chez les plus de 10 ans

En matière de rougeole, la vaccination reste la meilleure arme de défense et de riposte.

L’épidémie de rougeole continue de confirmer sa régression à travers, d’une part, une courbe décroissante des cas enregistrés et zéro décès depuis la 15èsemaine de cette année ; et d’autre part, une déclaration de fin d’épidémie qui est en cours d’élaboration pour 12 districts n’ayant plus enregistré de décès ces quatre dernières semaines.

 Depuis le début de l’épidémie de rougeole en septembre 2018, au début de ce mois de juin, 146 750 cas ont été enregistrés à Madagascar, parmi lesquels 20 894 cas sont compliqués. Selon les dernières données fournies par le ministère de la Santé publique sur la situation épidémiologique de la rougeole, aucun décès n’a été notifié depuis la quinzième semaine de cette année 2019. Toutefois, on observe une proportion élevée de sujets âgés de 10 ans et plus parmi les cas notifiés. En effet, cette proportion est de 42% à la 22èsemaine 2019, soit au 2 juin. Cette tranche d’âge ne figure pas dans celle ciblée par les campagnes successives de vaccination menées dans le pays. Ces campagnes, rappelons-le, ont été menées depuis janvier 2019, la première phase ayant eu lieu à la mi-janvier dans 25 districts et ciblant les enfants de 9 mois à 9 ans ; la seconde phase s’est déroulée en février 2019 dans 22 districts et a ramené à 6 mois l’âge minimum des enfants ciblés par la campagne, l’âge maximum étant toujours maintenu à 9 ans. Quant à la troisième phase, elle s’est tenue fin mars-début avril dans 67 districts, ciblant les enfants de la même tranche d’âge.

Autour d’un millier de décès. Ainsi, cette épidémie de rougeole, qui a donné du fil à retordre aux autorités sanitaires à son début en septembre 2018, a fini par être maîtrisée après la riposte vaccinale et plusieurs autres activités menées dans les districts affectés. Une lettre de déclaration de fin d’épidémie est en cours d’élaboration pour 12 districts n’ayant plus notifié de décès depuis les quatre dernières semaines. Le suivi des requêtes, en vue de la mise en œuvre des activités de réponse à l’épidémie, reste maintenu. Rappelons que les dernières données connues, fournies par le ministère de la Santé publique sur les décès dûs à la rougeole, font état de 909 décès avec liste linéaire, dont 718 décès au niveau des formations sanitaires, et 191 décès communautaires vérifiés par les agents communautaires. Par ailleurs, il a été observé 340 décès communautaires non qualifiés sans liste linéaire.

 Exportation. Il y a quelques mois encore, l’épidémie de rougeole à Madagascar a eu le temps et maintes occasions de s’exporter vers les îles voisines, notamment aux Comores et à La Réunion. C’était aux premiers mois de l’épidémie et du temps du pic de celle-ci. Selon le règlement sanitaire international, les personnes sortant d’un pays ne doivent pas forcément être contrôlées, l’obligation de contrôle incombant aux pays destinataires. D’où peut-être cette exportation, montrant que ce système de contrôle a montré ses limites. En effet, il est possible pour les personnes malades de « masquer » leur température corporelle en prenant un simple antipyrétique quelque temps avant le contrôle, lequel ne consiste qu’à prélever la température des voyageurs. Des personnes atteintes de rougeole auraient pu passer les frontières assez facilement. Maintenant, ces craintes n’ont peut-être plus lieu d’être, l’épidémie étant en forte régression depuis plusieurs mois.

Hanitra R.