Les actualités Malgaches du Mardi 14 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara11 partages

Soutenue par Ambatovy, : L’autonomisation en marche pour les femmes de l’association Mendrika

Le nouveau point de vente de l’association de femmes Mendrika.

L’association de femmes Mendrika, dans la commune rurale de Morarano Gare, à Moramanga, dispose désormais d’un point de vente pour ses produits artisanaux et articles de confection créés à partir de matériaux locaux. Cette association, sise dans la zone d’intervention d’Ambatovy, a bénéficié d’un soutien de la compagnie minière, lui permettant de s’acheminer vers l’autonomisation des femmes membres de l’association , à travers les activités génératrices de revenus. « Grâce à l’appui d’Ambatovy qui nous a offert des machines à coudre en décembre 2017, et nous a emmené à Antsirabe pour un voyage d’échanges en 2018, sans oublier la série de formations dont nous avions bénéficié, les activités de notre association Mendrika se sont vraiment développées, et le niveau de vie de ses membres s’est amélioré », a indiqué la présidente de l’association, Haingo Vololona Raholiarimanana. Forte de cet appui, chacune des 27 femmes membres de l’association Mendrika est actuellement en mesure de prendre en main, seule, ses activités génératrices de revenus. Un ancien membre a même pu voler de ses propres ailes en s’offrant une boutique à Morarano Gare, et emploie deux des femmes de la région, formées par l’association en coupe et couture. Ambatovy, pour sa part, continue d’accompagner l’association Mendrika dans les activités d’autonomisation des femmes de cette localité, par le biais d’un appui technique sur divers domaines, notamment le renforcement de capacités en matière de gestion.

Hanitra R.

Midi Madagasikara5 partages

Réforme de la garde à vue : Actes de torture interdits, lecture des droits à toute personne arrêtée

Les de l’ENSP conduits par son DG, le Commissaire divisionnaire Aina Andriambelo (2è à partir de la gauche)

Le Ministère de la Sécurité Publique entend poursuivre d’une manière concrète et significative son engagement par rapport au respect des Droits de l’Homme, pour une police nationale respectueuse des Droits humains.

Aussi, suite à la signature du Protocole de Partenariat entre le ministère de la Sécurité Publique et l’Association pour la Prévention de la Torture – APT Genève le 25 Octobre 2018 dans le cadre du renforcement des garanties procédurales pour les personnes gardées à vue au niveau de la Police Judiciaire ; et plus particulièrement, les dispositions de l’article  4 de la loi N°2008-008 du 25 Juin 2008 contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Soit, le droit pour une personne privée de liberté, à ce qu’un membre de sa famille ou toute autre personne appropriée soit informé de sa détention et du lieu de la détention, et le droit d’être informé de ses droits.

 A appliquer dans quatre services pilotes. En effet, deux nouveaux outils sont utilisés depuis  lundi 13 Mai 2019 dans quatre services pilotes, en l’occurrence le Service Central des Affaires Criminelles, la Sureté Urbaine de Tananarive auprès du Commissariat Central d’Antananarivo Renivohitra, et les Commissariats de Sécurité Publique du 1er et du 4e arrondissement.

Le premier outil est le registre de garde à vue : la version utilisée dans le cadre de ce projet, est un registre amélioré, comportant toutes les rubriques qui vont permettre de retracer tous les actes effectués par l’OPJ, et plus précisément, les actes liés au respect des droits de la défense.  Aussi, ce registre entend poursuivre un double objectif : prévenir les éventuels abus, actes de torture ou autres violences de la part des fonctionnaires de police et un registre qui conservera toutes les informations relatives au déroulement de la garde à vue d’une personne.

Possibilité de contrôle est ouverte à la hiérarchie policière, judiciaire ( le parquet), à la Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme qui est le mécanisme de contrôle et de suivi  par excellence pour la mise en œuvre de la Convention Internationale sur l’Abolition de la Torture, ou toute autre organisation non gouvernementale œuvrant dans le domaine de la protection des droits de l’homme.

Le deuxième outil est la déclaration des droits.  Il s’agit d’un nouvel outil qui n’a jamais été utilisé à Madagascar. Il s’agit pour le fonctionnaire de police désigné à cet effet, de faire lecture de ses droits à toute personne arrêtée ou interpellée. La déclaration de droit s’articule autour des principaux droits prévus par les 03 lois fondements des droits de la défense à Madagascar : les lois 97.036, 2016.018, et 2017.013. Ci-après ces principaux droits : droit à un traitement humain ; droit de garder le silence ; droit d’être assisté d’un avocat ; droit de contacter un tiers ; droit à une assistance médicale ; droit à un interprète ; et droit d’accéder aux documents relatifs à son cas. La déclaration se termine par la signature de la personne gardée à vue qui certifie qu’elle a bien pris connaissance de son contenu.

Une première évaluation se fera dans 9 mois, et une actualisation sera effectuée par rapport aux éventuelles difficultés rencontrées dans l’application des outils. Et ce, pour une utilisation au niveau national.

Parallèlement à ce projet, comme mesures d’accompagnement, deux autres outils ont reçu une amélioration : le bon de garde à vue et le registre de fouille.

Il faut mentionner que la conception des outils a vu la participation du ministère de la Justice, de l’Ordre des Avocats et de l’ONG ACAT Madagascar.

Les 21 élèves commissaire de Police et les 29 élèves Officiers de Police lors de leur passage à l’ESSVA

Ecole nationale supérieure de la Police. 21 élèves commissaires et 29 élèves officiers en voyage d’études à Antsirabe

Dans le cadre de la réforme initiée par le Ministre de la Sécurité Publique, Le Contrôleur Général de Police Roger Rafanomezantsoa, la promotion  « Mandresy », en cour de formation auprès de l’Ecole Nationale Supérieure de Police à Ivato, a effectué un voyage d’études à Antsirabe.

L’objectif premier étant la mise en situation pour ces 21 élèves commissaires et 29 élèves officiers de Police, et ce, avant le premier période de stage pratique à l’issue du premier semestre de la formation.

Aussi, une visite à l’Ecole Nationale des Inspecteurs et Agents de Police a eu lieu. Les élèves ont bénéficié de la présentation sur le fonctionnement de l’Ecole et sur le cursus de formation dispensée. C’était également l’occasion pour les élèves des 02 Ecoles d’avoir les premiers contacts avant d’entrer dans la vie active. Et ce, par des rencontres sportives et par un exercice de  prise de commandement.

L’ENSP a été reçu par l’Energie FM : deux élèves ont pu parler du voyage d’études, de la vocation policière, de la formation à l’ENSP au micro de Jean Paul Randrianiaina.

Les élèves de l’Ecole nationale des Inspecteurs et Agents de Police à Antsirabe

Partage avec des étudiants de l’ESSVA. Dans le programme également, la visite de l’Ecole Supérieure Spécialisée de Vakinankaratra ou ESSVA qui a permis aux élèves de constater de visu un établissement ayant déjà appliqué le système LMD alors que l’ENSP est à son début. Les élèves de l’ENSP ont effectué une présentation de l’Ecole ainsi que les missions et attributions de la Police Nationale, suivie d’une séance de questions réponses ayant permis aux élèves et personnels de l’ESSVA d’avoir plus d’informations sur l’aspect méconnu de la Police Nationale. En l’occurrence, le déroulement de la formation et l’existence d’investigations à l’endroit des fonctionnaires de police ayant perpétré des actes incompatibles avec la fonction ou les infractions comme la corruption.

Le dernier jour du voyage a été consacré à la visite des structures de la Police Nationale, rattachées à la Direction Régional de la Sécurité Publique de Vakinankaratra, en l’occurrence le Commissariat Central d’Antsirabe, le Commissariat d’Ambohimena et le Poste de Police. C’étaient les premiers services de police que les élèves ont pu voir…. Et bien sûr,  ils ont pu faire un saut au Centre Thermal d’Antsirabe pour vraiment se mettre dans le bain.

T.M

Midi Madagasikara5 partages

Réhabilitation des routes nationales : Le MAHTP sur terrain avec la BAD et l’Union Européenne

Les projets de construction d’infrastructures avancent à grand pas dans le sud.

Les infrastructures routières sont indispensables pour le développement de la production et la facilitation du commerce, selon les partenaires techniques et financiers. Ceux-ci ont fait une visite dans le sud, conduits par le ministre Hajo Andrianainarivelo.

Les bailleurs de fonds restent disposés à financer la construction des routes à Madagascar. Parmi ceux déjà engagés, figurent l’Union Européenne et la Banque Africaine de Développement (BAD), qui financent des travaux d’infrastructures dans le sud de la Grande-île, entre autres.  Le week-end dernier, une visite sur terrain a été effectuée pour quelques projets actuellement en cours. Le PACFC (Projet d’Aménagement de Corridors et de Facilitation du Commerce) financé par l’Union Européenne et l’Etat Malagasy et piloté par la BAD, vise à ouvrir la voie pour les échanges commerciales entre Madagascar et les Groupements régionales comme le COMESA, le NEPAD, la SADC, etc. D’après les explications du ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics (MAHTP) qui a conduit cette descente sur terrain, cette intégration régionale nécessite le désenclavement du sud, l’amélioration de l’environnement des affaires dans cette zone, et la promotion des échanges commerciales. Un autre projet, le PACT (Projet d’appui à la connectivité des Transports) financé par la Banque Mondiale et l’Etat Malagasy, également objet de la visite à Toliary et Fort-Dauphin, concerne la réhabilitation de la Route nationale RN12-A, et la construction de huit nouveaux ponts sur cet axe. Les sites du projet PIC II (Pole Intégré de Croissance) ont également été visités par la délégation. Ce projet vise à embellir la ville de Toliara pour améliorer son attractivité, et rénnover les routes RN7 et RN9 qui desservent cette ville.

Facilitations. La visite du vendredi 10 mai et du samedi 11 mai, conduite par le ministre Hajo Andrianainarivelo, avait pour objet de constater avec les partenaires techniques et financiers, l’évolution de la mise en œuvre de ces projets. La visite à commencé à Taolagnaro sur site de réhabilitation de la RN12A reliant Taolagnaro et Vangaindrano. D’après les informations, le chantier durera 36 mois, incluant la construction de dix ponts, et tous les travaux devront commencer vers la fin de cette année, ou au plus tard, en début 2020. « Sur la RN12A, 72Km seront en goudron, notamment les 42Km qui relient Tolagnaro et Ebaika avec les 30Km reliant Masianaka et Vangaindrano. Deux grands ponts seront également construits dans le cadre du projet. Le premier pour remplacer la traversée de 380m en BAC à Masianaka ; et le deuxième 85m à Ebakiaka. Ces travaux sont financés par l’Union Européenne et la BAD. Mais la Banque Mondiale participe également avec un fiancement de 140 millions USD pour la construction des huit autres ponts, et le revêtement en bitume des 159Km restants sur la RN12A », a expliqué le MAHTP. Après ce site, la visite s’est poursuvi sur le site de la RN9. Le projet de réfection est financé par la BAD à hauteur de 90 millions USD, dans le cadre du projet PACFC, avec une participation de l’Union Européenne à hauteur de 45 millions USD. Jusqu’ici 107Km de cette route, reliant Toliara à la région Menabe, sont déjà bitumés. Les travaux vont commencer pour le revêtement de 167Km. Pour le reste, des négociations sont déjà en cours entre l’Etat Malagasy et les partenaires de développement. Enfin pour le PIC 2.1,  5Km de routes sont déjà faits dans la ville de Toliara.  Ce porojet se poursuivra avec le PIC 2.2 , financé toujours par la Banque Mondiale. En outre, un by-pass sera également construit et reliera la ville avec la RN7 et la RN9, en passant par la Commune de Miary.

Productions. Outre les routes, d’autres infrastructures ont été également observées de près. La digue de Fiheferana a déjà fait l’objet de travaux financés par l’Union Européenne. Ce qui n’est pas encore satisfaisant, selon le MAHTP, car la ville de Toliara reste encore très vulnérable durant les périodes cycloniques, à cause de la défaillance de cette infrastructure. Sur terrain, le ministre a demandé les possibilités de financements pour renforcer cette digue. Les bailleurs de fonds ont déjà affirmé leur approbation. D’après les informations, les travaux devaient déjà commencer, mais ont été retardés par l’existence de bâtiments construits illégalement par une société étrangère sur le site. Néanmoins, l’avancement général des projets sont satisfaisants, selon les partenaires de développement.

Antsa R.

Midi Madagasikara4 partages

Fifindra-monina : Ahiana ho ravan’ny asan-dahalo ny toby ao Maroanakomby

Politikan’ny fifindra-monina. Io  no anisan’ny  paikady  lehibe napetraky ny fanjakana  sy ny  faritra Amoron’i  Mania ho fanomezana  asa ho an’ny tanora, niarahana  niasa tamin’ny tetikasa “Matoy” vatsin’ny fanjakana soisa.

tafapetraka araka izany  tamin’ny taona 2014, ny tobin’i Maroanakomby, ao amin’ny kaominina Mandrosonoro, distrikan’Ambatofinandrahana, amin’ny ilany andrefan’ny  faritra, izay manana velarantany midadasika aman’arivo  hekitera, ka nandraisana ireo mponina avy amin’ny ilany atsinanana ,dia ny distrikan’Ambositra sy Fandriana, izay sady efa tery no be mponina . Izany no  natao mba hiadiana amin’ny fahantrana sy fanomezana asa  maharitra ho an’ny  tanora tantsaha liam-pivoarana.

Tamin’ny taona 2014, ka  hatramin’izao dia efa mahatratra 700 mahery no tafafindra amin’io toby Maroakanomby io ka nizarana tany 1200 hekitara. Mamokatra be ny tany, ka an-jatony ny vokatra azo isan-taona, toy ny vary, katsaka, mangahazo sy tsaramaso. Tsy latsa-danja amin’izany koa ny fiompiana omby sy osy. Vokatry ny ezaky ny mponina, dia tafatsangana  ihany koa ny sekoly fanabeazana fototra, izay ny mponina ao ihany no lasa mpampianatra. Napetraka ihany koa ny tobin’ny miaramila niandreketan’ny faritra  hatramin’ny taona  maromaro, nefa noho ny fahasahirana ara-bola, dia najanona ny tobin’ny miaramila nanomboka tamin’ny taona 2017.

Tamin’ny taona 2017, dia notafihan’ny dahalo io toerana io. Vokatra an-jatony sy omby 120 no lasan’ny jiolahy, ka lasa niraviravy tanana ny mponina. Nisy aza olona roa maty ary betsaka ireo fianakaviana nitsoaka.

Ankehitriny ny mponina sisa dia miezaka manarina ao anatin’ny tebibety, ka manao antso amin’ny fanjakana mba hamerina ny miaramila. sao sanatria ka ho rava tanteraka ny ezaka efa vita. Anisan’ny hetahetan’ny mponina ihany koa ny fametrahana tobim-pahasalama sy famatsiana rano fisotro madio.

Anastase

Midi Madagasikara4 partages

Corruption au Paon d’OR : Les dossiers des 79 députés transmis au PAC par le Bianco

Signature de convention entre FID et Bianco pour lutter contre la corruption.

Toujours est-il que bon nombre de ces députés impliqués dans cette affaire de corruption sont dans la course aux législatives.

Au mois d’avril de l’année dernière, le BIANCO a été saisi d’une doléance dénonçant des suspicions de corruption commise par des députés dans le cadre du vote de la loi organique portant Code électoral malagasy. Les informations qui ont été publiées à l’époque ont révélé qu’une réunion de plusieurs députés de Madagascar a eu lieu du 28 mars au 03 avril 2018 à l’Hôtel Paon d’or Ivato et que les organisateurs de ladite réunion ont réservé l’hôtel pour toute cette période au profit de 79 députés. Par ailleurs, les médias ont rapporté que la raison de cette démarche inédite aurait été de marchander les votes desdits députés pour l’adoption de la loi susmentionnée. Les mêmes informations de dévoiler que les 79 députés auraient perçu la somme de cinquante millions (50 000 000) d’ariary par personne de la part du pouvoir exécutif de l’époque pour faire passer ledit texte. Et en confirmation de ces informations, la loi portant Code électoral a été votée par 77 députés  le 3 avril 2018, autrement dit à l’issue de leur conclave au Paon d’or. Le Bianco a mis plus d’une année pour recueillir les indices pouvant mettre en cause les 79 élus impliqués dans cette malheureuse affaire de corruption. Notons que les investigations ont été bouclées par le Bianco, le dossier a été transmis au Pôle Anti-corruption (PAC).

Signature de convention. Toujours à Ambohibao, le Fonds d’Intervention pour le Développement (FID) et le Bureau Indépendant Anti-corruption (Bianco) ont procédé, hier, à une signature de convention qui s’étale sur trois années. La convention porte notamment sur la lutte contre la corruption et le renforcement de la gouvernance dans la mise en œuvre des programmes gérés par le FID. Selon le DG du Bianco, Jean-Louis Andriamifidy, « la lutte contre la corruption est une affaire de tous et engage tout un chacun si on veut arriver au bout de nos objectifs. Il est bien de signer une convention mais il est toujours recommandé de la mettre en œuvre. L’engagement du FID est une bonne initiative qui montre la détermination du secteur privé à lutter contre la corruption».

Cellule Anti-corruption. Dans la même foulée, le Bianco va appuyer le FID dans sa mise en place de la Cellule Anti-corruption (CAC) et contribuera également à définir et à mettre en œuvre des activités d’éducation et de communication en matière de lutte contre la corruption. En collaboration avec la CAC, le Bianco va procéder à la détection et à l’analyse des zones de risque potentiel de corruption, et selon la situation proposer des recommandations et des redressements. Pour sa part, le DG par intérim du FID, Rajao Harilala Serge, d’annoncer que le FID s’engage à mettre en place une Cellule Anti-corruption, à mobiliser et à éduquer l’ensemble de son personnel et de ses partenaires mais aussi à instaurer des pratiques, des systèmes et des procédures suffisamment transparents pour verrouiller les zones de risque de corruption dans ses différentes activités.  Ainsi, un plan d’actions anti-corruption devra être élaboré et mis en œuvre.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Isalo Rock Lodge: Un des plus granfs hôtels de l’Isalo

L’Isalo est un des sites touristiques d’exception à Madagascar. Raison pour laquelle, de grands hôtels se sont installés dans  cette localité située entre Fianarantsoa et Toliara. L’Isalo Rock Lodge figure parmi les établissements hôteliers  qui font le charme du site. Au grand bonheur des touristes aussi bien étrangers que locaux qui ne se lassent  pas de visiter cette région.  Malgré cette renommée, les opérateurs touristiques de l’Isalo continuent de faire la promotion du site. “Le moyen le plus sûr de fideliser les touristes est de leur offrir  un héberment de qualité” explique Severin Besabotsy, Directeur Général de l’Isalo Rock Lodge, l’un des hôtels les plus prisés de l’Isalo, avec un cadre qui n’a rien à envier à celui de ses voisins.  Installé au beau milieu des reliefs escarpés si emblématiques de la région,  Isalo Rock Lodge dévoile un savoureux mélange de chic et de modernité : le luxe tendance et contemporain en pleine nature ! Couleurs chaudes, bétons cirés du sol au plafond ou presque, superbe panorama depuis la salle de restaurant ou depuis la terrasse des chambres (toutes en sont équipées),  piscine extérieure de toute beauté, magnifique point de vue”Giorgio’s windows pour l’apéro pendant le couché du soleil. Une savoureuse escale en somme, qui change de ce qu’on a l’habitude de voir ici à Antananarivo ou ailleurs , L’Isalo Rock Lodge est le seul hotêl, restaurant à quatre étoiles qui fait montrer l’image emblématique de la province de Tuléar et Fianarantsoa. L’Etablissement dispose 60 chambres, un grand restaurant de 120 couverts, une grande piscine, une salle de conférence, une salle de billard, une bibliothèque, un SPA. L’hôtel emploi  70 salariés  motivés et disposant d’un  bon milieu de travail d’un atmosphère ambiant. A part la création d’emploi, l’etablissement oeuvre aussi au developpement social de la Région jusqu’au Fokontany eloigné de proximité. Isalo Rock Lodge sera présent à Foire International du Tourisme.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Prévisions saisonnières : Un hiver qui démarre chaud

L’hiver serait plus chaud pour beaucoup de régions du pays dans les trois prochains mois.

« Les températures seront plus chaudes que les valeurs normales saisonnières sur toutes les régions de l’île ». Ce qu’on peut lire dans un communiqué émanant de la direction générale de la météorologie relatant les prévisions saisonnières des mois de mai, juin et juillet prochains. Lesdites prévisions faisant également savoir que la situation pourrait être différente pour les régions Atsimo-Andrefana et Androy. « Les températures sont normales à légèrement inférieures à la normale dans les régions Atsimo-Andrefana et Androy« . Pour ce qu’il est des précipitations, les prévisions météorologiques de la direction générale de la météo font savoir que « des précipitations normales à légèrement supérieures à la normale sont prévues pour les régions moitié Sud de l’île notamment du Vakinankaratra à Anosy, les régions Sofia, Analanjirofo et le versant nord de la région Alaotra Mangoro« . Par ailleurs, les précipitations seraient normales à légèrement inférieures à la normale saisonnière pour le reste de l’île, et la majeure partie de la région Atsimo-Andrefana.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Imagerie aérienne : Le groupe Ymagoo Project lance le scan 2D/3D

Ymagoo Project est groupe de douze divisions, pionnier et innovateur depuis dix ans dans le domaine de la photographie à Madagascar  et rayonne à l’international avec Matterport

De l’innovation dans le domaine de l’imagerie aérienne.  Imagoo Projetc, le groupe spécialisé dans les domaines de la photographie, la vidéo, la prise de vue avec les drones et les derniers outils innovants lance le scan 2D/3D  pour les besoins de sa clientèle grand public et corporate.

Pointus. Il s’agit d’une offre comprenant une prise de vue vidéo en haute résolution jusqu’à un mode 4K offrant une capture de qualité cinéma  en très haute résolution répondant aux critères les plus pointus dans le domaine de l’imagerie et de la vidéo. Ces prises de vues permettent en effet, la reconnaissance ou la captation d’un lieu, terrain avec ou sans construction, à un instant T, et d’en apprécier non seulement la taille (possibilité de calcul précis grâce à un rendu à l’échelle de haute qualité) mais aussi les niveaux (dénivellation, accidents de terrain, etc…) grâce à l’imagerie 3D.  Il s’agit d’un outil de décision stratégique qui s’adresse à tous les secteurs d’activité comme l’hôtellerie, les  projets routiers, les grands chantiers  de construction, et autres projets agricoles…Le scan 2D/3D est disponible à Madagascar  grâce à YDS Dago Skyline, et Calogony , qui sont des  divisions de Ymagoo Project.

Services dédiés. Ymagoo Dago Skyline  s’occupe plus particulièrement de  l’imagerie aérienne  et modélisation 2D/3D. Cette branche propose notamment des  photos et vidéos aériennes de haute résolution, la cartographie terrain 2D et 3D. Ainsi que  réalisation des photographies aériennes de haute résolution et des tournages vidéo en haute définition.  Ce sont des services dédiés aux entreprises désirant faire connaître leur site, leurs usines, leurs chantiers en cours de finalisation ou pour faire de la reconnaissance pour des investissements avec des risques moins élevés grâce aux diverses technologies  utilisées et gérées par des experts ou tout simplement pour surveiller en temps réel un site à ciel ouvert pour un niveau d’information à la seconde près.  Calogony propose, pour sa part,   la visite virtuelle immersive et fait office de référence en  photographie d’architecture. En effet, après  une prise  de photos mettant en valeur le bien immobilier, Calogony propose à ses clients la capture, la création et la diffusion de modèles 3D interactifs. Plus simplement, il ne s’agit plus de voir un plan 3D d’un édifice, d’un hôtel ou d’un bâtiment, mais de pouvoir réellement se promener à l’intérieur, soit sur un écran soit avec des lunettes de réalité 3D. Il s’agit d’une visite immersive, qui donne au visiteur toutes les vues possibles, identiques à une visite sur place.   Bref, comme l’atteste son slogan «  l’image d’une génération différente » Ymagoo Project est  un groupe qui fait preuve d’innovation, de  performance, de rigueur,  de professionnalisme et de  précision.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Bois de rose : Blanchiment de capitaux de plusieurs centaines de millions d’ariary

Le trafic illicite de bois de rose est réprimé par la loi.

Le BIANCO a saisi le Pôle Anti-Corruption après ses investigations pour la suite du traitement du dossier.

Ces derniers temps, le Bianco ne chôme pas. A cet effet, il avait été saisi d’une doléance anonyme dénonçant des faits soupçonnés de corruption, de trafic illicite de bois de rose, et de blanchiment de capitaux perpétrés depuis 2014 par un trafiquant de Bois de rose bien connu et qui est en prison depuis quelques mois. Les enquêtes effectuées et les renseignements recueillis par le BIANCO ont pu mettre en exergue des faits suspectés de blanchiment de capitaux d’une valeur de plusieurs centaines de millions d’Ariary provenant d’exportations illicites de bois de rose contre le tristement célèbre trafiquant et deux de ses complices. Le blanchiment de capitaux étant une infraction assimilée à la corruption à part entière, le BIANCO a saisi le PAC après ses investigations pour la suite du traitement du dossier.

Plan d’action. Faut-il rappeler que la Cour spéciale qui traitera les affaires de bois précieux ou les exportations illicites d’animaux en voie de disparition ou protégés a été mise en place le 13 juillet dernier. L’installation de cette chaîne spéciale rentre notamment dans le cadre du plan d’action CITES (convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction) ; des espèces de bois précieux « ébène, palissandre et bois de rose » de Madagascar qui figurent dans l’annexe II, donc interdits d’exportation. Notons que le ministère de la Justice, de par sa mission d’assumer la primauté de droit, d’œuvrer pour la restauration de l’Etat de Droit, joue un rôle clé dans le cadre du renforcement de l’application de la loi sur les infractions forestières. La loi N° 2015-056 du 03  février 2016 relative à la création de cette chaîne et à la répression des infractions relatives aux bois de rose et aux bois d’ébène a été adoptée

Recueillis par Dominique R.

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA MANGARAHARA - SAMBAVA : Nomena fiofanana ireo mpanara-maso

Ho an’ny Distrikan’i Sambava dia natomboka tamin’ny alahady 12 mey teo, ny fanomezana fiofanana ireo mpanara-maso ny fifidianana any amin’iny Faritra iny ary mbola nitohy, omaly, alatsinainy 13 mey 2019 izany.

Mpanara-maso fifidianana miisa 16, solontena avy amin’ireo kaominina marobe ao amin’ny Distrikan’i Sambava no nomena fiofanana nandritra ireo andro ireo. Tao amin’ny ivon-toeran’ny CRINFP any an-toerana no natao ny fiofanana ka ny firaisamonim-pirenena avy amin’ny “Hetsika Rohy” no tompon’antoka tamin’ny fampiofanana. “Tanjon’ny “Rohy” ny fiarovana ny tena safidim-bahoaka sy fametrahana ny mangarahara tanteraka amin’ny fifidianana ka izany no mahatonga azy ireo tsy mikely soroka amin’ny fampiofanana ireo mpanara-maso fifidianana rehetra”, hoy ny tompon’andraikitra avy ao anivon’ity firaisamonim-pirenena ity. 

Ireto solontena 16 avy amin’ny kaominina ao amin’ny Distrikan’i Sambava ireto indray araka izany no mampita ny fiofanana azon’izy ireo avy tamin’ny “Rohy” ary mampiofana ireo eny anivon’ny Birao fandatsaham-bato any amin’ny fokontany misy azy avy.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA DEPIOTE AO MAHAJANGA : Samy manao izay ho afany amin’ny fandresen-dahatra ireo kandidà

Vao “précampagne” dia efa nanomboka izany ka ao ny mizara siny sy vilany, ao ny manao vovo, ao ny manohy ny asa tokony nataony tamin’izy mbola solombavambahoaka, ao ny manao tetezana…. Amin’ny ankapobeny dia mpanao asa soa ny ankamaroan’izy ireo. Misy koa anefa ny fantatra amin’ny sehatry ny haino aman-jery. Miady ihany koa ny resaka eny amin’ny tambajotra sosialy sy ao amin’ny vondrona “ino trengo zanaka Majahanga”, izay andraisan’ireo mponina sy ny zanaka am-pielezana anjara. Misy moa ireo vahoaka no  mangataka tatitra amin’ireo depiote teo aloha tamin’ny nampiasana ny volan’ny CLD.

Ao koa ny mbola manontany ny asa vitan’izy mianadahy ireo teto amin’ny tanàna. Ho an’ireo kandida hafa kosa dia ny soa vitany teo amin’ny mpiara-monina no itsarana azy ireo. Misy ny milaza fa “mpanao lalana fa tsy mpanao làlana ny depiote”. Ao kosa ny manambara fa ny asa vitany no tokony hitsarana azy. Mafana tokoa ny adihevitra satria samy manana ny tohanany. Ny tazana aloha ankoatra an-dRahantanirina Lalao sy Nicolas Stephan izay samy solombavambahoaka teo aloha dia Afakandro Christian sy Assy no tena malaza sy mihetsiketsika. Ny sabotsy tolakandro teo kosa dia samy nanao diabe teny amin’iny lalana Mahabibo iny ny kandida Vevé sy ny kandida Nina. 

Ny iray teo aloha ny faharoa kosa manaraka ato aoriana, nefa dia nilamina tsara, tsy nisy fifampihantsiana na fifandonana. Efa samy nifanome toky mantsy ireo kandida ny hanaja ny lalàn’ny fifidianana ka hanao adin’ombalahin’ny mpianakavy, amin’ity fififdianana ity, toy ny efa nataon’izy ireo tamin’ny fifidianana ben’ny tanàna teo.  Ny sehatry ny fahitalavitra no tena iasan’izy ireo ka ahitana azy ireo isan’andro. Raha misy ireo mihoa-pefy dia misy hatrany ny mampatsiahy fa “ny kandidanareo arovana fa aza manaratsy ny hafa”.  Misy moa ireo fahitalavitra rahavavy no manome fotoana iadian’ireo samy kandida hevitra amin’ny fampielezan-kevitra ka mampiakatra bebe kokoa ny haavo politikan’ny adihevitra. 

Ao ny milaza fa Andry Rajoelina no lany Filoha ankehitriny ka tokony ny olona nomeny tsodrano no hofidiana. Misy ary maro amin’ireo nilatsaka koa anefa no mpanara-dia sy mpanohana ny Filoha Andry Rajoelina ary mampanantena fa hanohana azy hatramin’ny farany. Atahoran’ny mpitazana kosa ny tsy fananan’ireo kandida sasany antoko ka ahiana ho voavidin’ny manam-bola izy ireo fa tsy hanao ny asa sahaniny. Ilaina ihany koa mba ho olona nianatra sy mahay ny solombavambahoaka, hoy ny sasany satria volavolan-dalàna sy fandaniam-bolam-panjakana no hodinihiny ao ka tsy ho mpanangan-tanana fotsiny na ho diso fandray hany ka tsy manao ny asany fa misalovana ny an’ny hafa. 

Ny tazana aloha dia efa mitaky ny tamberin’andraikitra ny ankamaroan’ny mponina  na dia misy aza ny milaza fa “nangalatra jiaby ny teo aloha fa avelaonareo izy fa anjarany iny”. Betsaka ireo vahoaka te hanara-maso ny fandaniam-bolam-panjakana sy ny fampiasana ireny CLD sy FDL ireny, ny lalàna mifehy azy ireo sy ny fomba fampiasana azy, tsy mifidy saranga sy fari-pahaizana. Efa mahatsapa izy ireo fa volam-bahoaka ireo ampiasaina ireo ka ilain’izy ireo ho fantatra ny fampiasana azy manomboka amin’ny “appel d’offre” ka hatramin’ny tetibola ampiasaina ary ny kalitaon’ny asa.  Hatreto anefa dia tsy misy fanazavana izany amin’ny vahoaka izay efa mitaky sahady ny mangarahara. Tsy ho mora ny andraikitra miandry ny solombavambahoaka izay voafidy eo. Tsy halalaka sy afaka manao izay tiany atao ihany koa izy ireo. Na izany aza dia betsaka ny kandida eto Mahajanga saingy roa ihany no hiaka-dapa aorian’ny fifidianana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

KANDIDÀ ANYAH : Namaly ny hetahetan’ny fokonolona ao amin’ny boriboritany fahatelo

Manatanteraka ny asa sosialy efa fanaony hatramin’ izay ny kandidà Anyah. Nisy ny famaliana ny hetahetan’ ireo fokonolona ao anatin’ ireo fokontany mandrafitra ny Boriborintany fahatelo, omaly, tetsy amin’ ny Qg fiasany etsy Besarety. Nahazo fitarainana maro tao anatin’ ny kaonty fesibokiny izy araka ny voalazany ka izany no nahatonga azy nanatanteraka ity asa sosialy ity. “Tsy navelako handalo fotsiny ireny fahafatra an-tsoratra ireny. Misy ireo velon-taraina fa maty ny jiro eny anivon’ ny elakelan-trano misy azy ireo”, hoy izy nanazava. 

Nisy avy hatrany ny fandraisana andraikitra ka niantsoana ireo solontenam-pokonolona isaky ny Fokontany 34 mandrafitra ny Boriborintany fahatelo. “Hitondra ny anjara birikiko aho amin’ ny fametrahana jiro isaky ny andrin-jiron’ ny Jirama amin’ ny elakelan-trano sy amin’ ny lalana. Jiro miisa 50 isa isaky ny Fokontany no hatolotra, izany hoe  : eo amin’ ny 2000 latsaka no nozaraina  », araka ny voalazany. Mbola hitohy hatrany ny asa. Tsy vao sambany akory ny kandidà laharana fahadimy atolotry ny Vovonana Isika rehetra miaraka amin’ i Andry Rajoelina, no nijery ny sosialim-bahoaka toy izao. 

“Tahaka ny efa natao tao anatin’ ny dimy taona, na maro aza ireo milaza fa hoe tsy hita mihitsy ary tsy naharenesam-peo fa izaho rehefa miasa dia miasa mangina”, araka ny fanazavany hatrany. Mampiavaka ity renim-pianakaviana mitana ny loha lisitry ny Ird ao amin’ ny Boriborintany fahatelo ity ny tsy fitiavana misehoseho rehefa manao asa soa. Ho an’ ny mpanao politika sasany mantsy dia natao fitaovana hisehosehoana izany.

Saingy, araka ny nambaran’ i Kandidà Anyah hatrany, “fotoanan’ ny fampelezan-kevitra izao ka voatery tsy maintsy haseho ny fizaran-javatra tahaka izao satria fampafahantarana no atao”. Fitsipi-dalao mandritry ny fampielezan-kevitra rahateo ny fandresena lahatra ny vahoaka ka rariny loatra raha misy ihany ny hetsika fampahafantarana. Nomarihiny hatrany fa  hitohy hatrany ny asa fanasoavam-bahoaka ao anatin’ny dimy taona manaraka, rehefa lany soa aman-tsara ho solombavambahoaka indray izy ary mbola nohamafisiny nandritra io omaly io fa vonona izy hitondra ny hetahetan’ny vahoaka ao amin’ny boriboritany fahatelo eny amin’ny antenimieram-pirenena Tsimbazaza.

N.A

Tia Tanindranaza0 partages

Olon’ny kandida Félix RandriamandimbisoaNovonoina telolahy teo am-pametahana “banderole”

Lehilahy iray antsoina hoe José no niharan’ny herisetra raha izy nametaka « banderole » an’ny kandida Félix Randriamandimbisoa, natolotry ny Vovonana Dinike eny amin’ny Boriborintany faha-4 eto Antananarivo.

 

Tovolahy telo no namono azy ny sabotsy 11 mey 2019 teo Madera Namontana, hoy ny mpomba io kandida io, izay nanameloka tanteraka ny fampiasan-kery toy izao. Nohamafisin’izy ireo fa tena mavitrika sy tsy mikely soroka amin’ny fampandaniana ny kandida laharana faha-3 eny amin’ny Boriborintany faha-4 izy, antony nifofoan’ny mpifanandrina ny ainy. Efa nahazo ny fitsaboana sahaza azy i José rehefa niditra tao amin'ny Sampana Vonjitaitran’ny HJRA Ampefiloha. Miantso ny tompon'andraikitra mahefa hijery ity raharaha ity ny lasibatra. Efa tsy misy ahiana kosa ny ain’ny naratra, ary efa niresaka tamin’ireo mpiara-dia aminy amin’ny fanohanana kandida sy naneho fa tsy mihemotra amin’ny tanjona efa napetraka.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolam-panjakana nasiam-panitsianaNofoanana ireo fandaniana tsy mazava

Naharitra 3 andro ny nandinihana ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana (LFR 2019) niarahana tamin’ny governemanta sy ny filohan’ny Repoblika.

 Nasiana fanitsiana tanteraka io tetibolam-panjakana 2019 io satria saika nampidinina avokoa ireo fandaniam-bola ary nofoanana mihitsy aza ireo tsy mazava. Nojerena antsipirihany mihitsy ny fandaniam-bolan’ny minisitera tsirairay ary ny praiminisitra no nanadina. Nohadihadiana tsara raha mitombina sy tena nilaina marina ireo fandaniana. Tsikaritra tao fa misy amin’ireny ny misoratra ao fotsiny tahaka ny fividianana fiara sy ny fitaovana informatika izay tsy mitombina ny ankamaroany, izany hoe ahiana ho nisy trangana fanodinkodinam-bola. Tahaka izay koa ny filazana famoaham-bola hanamboatra na hanavao tranom-panjakana, izay misy zavatra mampiahiahy maro. Hatramin’izay dia ny minisiteran’ny fitantanam-bola hatrany no manana tetibola ambony indrindra saingy maro ny fandaniana tsy voaporofo sy tsy voamarina tao ka nahena. Nampidinina ihany koa ny an’ny andrim-panjakana any amin’ny foibe ary nakarina ny any amin’ny vondrom-paritra itsinjaram-pahefana. 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosipatrana atsinananaMpidoroka sady mpivarotra rongony iray tratran’ny polisy

Zava-mahadomelina alaina avy eo Anosizato seraina eny Anosipatrana no tra-tehaky ny mpitandro ny filaminana.

 

 Lehilahy mpamerin-keloka amin’ny fifohana sy fiantohana rongony no tratra ny faran’ny herinandro teo. 53 taona ity voasambotry ny polisy miasa eny Ilanivato ity ny  sabotsy teo teny Anosipatrana atsinanana tokony ho tamin’ny 11 ora antoandro. Polisy nanao fisafoana teny an-toerana no nifanojo taminy. Araka ny fampitam-baovao ofisialin’ny polisim-pirenena, nahatsikaritra fihetsika hafahafa izy ireo ka nisava avy hatrany. Hita tamin’ny  kitapo nentin’ilay lehilahy ireo rongony milanja 240 grama natao tao anaty fonosana miisa 25. Fantatra fa eny Anosizato no hakana azy amin’ny olona mandalo. Vidiana 25.000Ariary ny iray harona sase kely ary amidiny tsinjaraina 1.000Ariary ny fonosana eny Anosipatrana. Mahalany roa isan’andro izy rehefa mifoka, mahalafo 25 kosa rehefa mivarotra. Mbola karohina kosa hatreto ireo mpanjifa sy mpamatsy.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra Moto sy BisikletaVoasambotra ry Bôlô Kely sy ny ekipany

Tra-tehaka ny faran’ny herinandro teo ny teny Mandroseza sy Ankazomanga ny tambajotran’ny mpangalatra kodiaran-droa.

 

Ny finday tavela no nijokoana an’i Bôlô Kely, ny sabotsy teo. Nanao fisafoana ny polisin’Ambohijatovo  teny Mandroseza tamin'ny  4 ora maraina, nifanena tamina telo lahy nanosika moto roa eny  an-dalana izay nanao tari-dositra ary narian'izy ireo teo ireo moto sy ny kitapony. « Scooter Yamah ZR Evolution » fotsy efa fantatra ny tompony sy « Honda 125 » mitondra ny laharana 1404 TBG izay tsy mbola fantatra kosa ny tompony. Nahitana fanapahana vy sy akanjo ary finday iray ilay kitapo. Tamin'ny alalan'io finday io no nahafahana nanara-dia an'i Bôlôkely nisamborana azy. Nandritra ny famotorana dia niaiky ny heloka vitany izy ary nanondro ireo mpivarotra moto halatra roa lahy, dia i Lala sy Kely, izay samy mbola tadiavina. Tovolahy miisa 4 ihany koa no voasambotry ny polisy miasa ao Antaniavo, ny alahady 12 mey teo teny  akaikin’ny « Jovenah  Ankazomanga »  nangalatra moto sy bisikileta. Bisikileta iray napetraka teo amin’ny parking no nisy naka ka rehefa nokarohin’ny polisy dia teo am-pita ihany no tratra. Araka ny fantatra dia ireto tovolahy ireto no anisan’ireo mpangalatra moto sy bisikileta mipetrapetraka eny amin’iny faritra Ankazomanga iny.

Haja Nirina

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mampatsiahy indray ny CNaPSOmena telo volana ny mpampiasa hanao fampilazana

Didian’ny lalàna ny mpampiasa hanoratra CNaPS ny mpiasa noraisiny hiasa ara-dalàna.

 

Ny tsy fahafantarana ny lalàna mifehy ny fiahiana ara-tsosialy no mahatonga ny taha ambanin’ny mpiasa misitraka izany eto Madagasikara. Eo koa ny mpampiasa minia mandika io lalàna io ka tsy manatanteraka ny andraikiny amin’ny mpiasa. 363 531 ireo mpiasa voasoratra anarana ao amin’ny CNaPS ary 338 203 no mandoa latsakemboka amin’ny seha-pihariana ankapobeny raha toa ka 25 328 kosa no mandoa latsakemboka sy mpikambana avy amin’ny seha-pambolena. Tsy mbola manara-penitra ny fepetran’ny asa eto Madagasikara. Raha ny tatitry ny Birao iraisam-pirenen’ny asa na ny BIT dia 6% amin’ny asa eto ihany no voasokajy ho asa mendrika sy mahavelona. « 15% latsaka ny olona misitraka fiahiana ara-tsosialy eto Madagasikara. Misokatra ny CNaPS, izay efa manao ezaka be tokoa hatramin’izay. Porofon’izany ny fahazoan’ny CNaPS ny “Certificat d’Excellence 2018”momba ny fahaiza-mitantana ny “bonne gouvernance” avy amin’ny vondrona iraisam-pirenena momba ny fiahiana ara-tsosialy na ny AISS izay ahitana firenena 186”, hoy Rakotondradano Hanitry Ny Aina, mpandrindra tetikasa eo anivon’ny CNaPS foibe. Ny 7-9 mey teo, dia nikarakara fampiofanana ny “Service d’Actions Sanitaires et Sociales” na ny (SASS) eo anivon’ny CNaPS ho an’ny mpitantana orinasa, ny mpiasa, ny sekoly, ny mpitondra fivavahana, ny mpiandraikitra sy mpiasa mbola ECD avy amin’ny kaominina, ny Faritra, ary ny mpianatry ny anjerimanontolo tany Toamasina. Nahatratra 122 ny mpandray anjara avy amina orinasa sy sehatra samihafa.

 

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanomezana ra maimaimpoanaTsy mampazoto firy ny olona

Tsy mitombo mihitsy ireo mpanome ra eto amintsika, raha araka ny fanazavan’Atoa Nomena, tompon’andraikitra misahana ireny fakàna ra etsy sy eroa ireny eo anivon’ny « Centre National de transfusion sanguine »

 

eo anivon’ny hopitaly HJRA Ampefiloha. Raha 100 % ireo mpanome ra manatona azy ireo manerana an’i Madagasikara dia ny 20 % amin’izy ireo ihany no tena manome ny rany an-tsitrapo hamonjena ny mpiara-belona fa ny ankoatra izay dia  voatery avokoa noho ny havany na namany tojo tsy fahasalamana. Tsy dia azo antoka anefa ny ankamaroan’ireny noterena ireny raha ny fanazavan’ity tompon’andraikitra ity hatrany, antony tsy mahampy ny tahirin-dra eo anivon’ny CNTS.  Fanafody ny ra saingy tsy azo vidiana eny anivon’ny toeram-pivarotam-panafody. Ho antsika eto Madagasikara manokana, mahatratra 35.000 paosin-dra isan-taona no ilaina ka ny 20.000 paosy amin’ireo dia lany eto Antananarivo avokoa. Ireo vehivavy saro-piterahana, ireo olona marary mafy mandalo fandidiana, indrindra fa ireo tratry ny lozam-pifamoivoizana no tena mandany. Nomarihiny moa fa tsy vidiana ny ra, indrindra fa ho an’ireo manana ny tsy salama mitsabo tena eny anivon’ny hopitalim-panjakana. Raha maka paosin-dra iray kosa anefa ny tompon’ny marary iray dia tsy maintsy soloina ho roa, izany hoe mitondra olona roa samihafa alaina ra. Miantso fiaraha-miasa amin’ireo olona mahatratra olona manao kolikoly amin’ny ra ny tompon’andraikitra, indrindra fa ny manolotra vola.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

FID SY BIANCO

Haharitra 5 taona ny fiarahamiasa eo amin’ny FID sy ny BIANCO nosoniavina omaly teny Ambohibao momba ny ady amin’ny kolikoly.

 

Fisorohana ny fanodikodinana ny volam-panjakana sy ireo famatsiam-bola azon’ny fanjakana no tanjona ka apetraka ny fampahafantarana sy fampianarana, , ny fitsirihana ary ny fananganana rafitra fiarovana.Fomba fiasa tsy maintsy tanterahana ny fanajana ny etika sy ny mangaraharaha amin’ny fikarakirana ny volam-panjakana; tsapa mantsy fa tena nirongatra tato ho ato ny fanodikodinana volam-panjakana sy ny kolikoly teto amintsika hoy ny tale jeneralin’ny Bianco.Fomba ratsy izay mampitarazoka ny fampandrosoana.

KANDIDA TALE JENERALIN’NY BIANCO

Antontan-taratasy miisa 3 hatramin’izao no fantatra fa voarain’ny Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité (CSI) mba hisafidianana izay ho tale jeneraly vaovao hitantana ny birao mahaleotena miady amin’ny kolikoly (BIANCO).Ny faramparan’ny volana jolay mantsy no mitsahatra amin’ny asany ny tale jeneraly am-perinasa.

MAITRE OLALA

Tolon’ny mpianatra madiodio no tena fototry ny tolon’ny 13 mey 1972 hoy i Maitre Olana izay mpitari-tolona tamin’izany. Nitaky ny tena hahaleovan-tena tanteraka tamin’ny frantsay ireo mpianatra ireo ka nahatonga azy ireo nitolona sy tsy nanaiky ny tarazoka teo amin’ny frantsay. Tao aorian’ny 13 mey va tena niditra ireo mpanao politika izay niafara tamin’ny fanonganana ny fitondrana nijoro tamin’izany. MPANALA BARAKA ANATY FACEBOOK

Mitohy ihany ny fanenjehana ireo mpanao fanalam-baràka amin’ny facebook. Miompana amin’ny fitsirihana ireo kaonty sandoka sy noforonina mba hanaratsiana olona ny manam-pahaizana amin’ny cybercriminalité ankehitriny. Misy hatramin’ny minisitra ny mpitory ary manome baiko ny hanaovana savahao ireo olona mpandika lalàna amin’ny tambajotra sosialy. OLAN’NY TAOVAM-PISEFOANA MAHAFATY

Mitombo isa ny olon-dehibe izay mamoy aina amin’izao fanombohan’ny vanin’andro ririnina izao. Ny olana amin’ny taovam-pisefoana no miteraka fijanonan’ny fo tampoka raha araka ny fanazavan’ny mpitsabo izay nanontaniana. Isan’ny olana anefa, rehefa tonga eny amin’ny sampana fameloman’aina ka tsy miaraka amin’ny olona izay misy vola ireo marary dia jerijerena fotsiny ary maty eo anoloan’ny toeram-pitsaboana ny ankamaroany. 

SAIKA ZAVA-DOZA

Raha tsy ny ray aman-dreny ara-drazana no nandamina ny sain’ny olona mba tsy hamonoana ny tovolahy iray izay sarona nangalatra lavanila dia efa vita ny aminy. Tany Sambava no voasambotra ilay lehilahy teo am-panaovana ny asa ratsiny. Vetivety dia efa vory ny olona izay niaraka tamin’ny lasantsy, ny antsibe sy ny afo. Na ny mpitandro ny filaminana aza efa very hevitra tamin’ny fandaminana ny raharaha. Niditra an-tsehatra ireo olo-be ary voalamina ihany ny raharaha ka afaka nentina mora teny amin’ny biraon’ny mpitandro ny filaminana ilay mpangalatra. 

NANOKAFANA FANADIHADIANA IREO POLISY 3

Nanokafana fanadihadiana eo anivon’ny sampan-draharaha miadidy ny heloka vitan’ny polisy ireo telo lahy izay eo anivon’io vondrona io. Nandona fiaran’olona teny Ivandry rehefa mamo be ireto mpitandro ny filaminana telo izay amperinasa ary manao fanamiana polisy. Soa fa nahafantatra olona izay misahana ny heloka vitan’ny polisy ny olona teo amin’ny manodidina ary nahasahy niantso avy hatrany. Dia raha sendran’ny olon-tsotra tsy mahalala olona sy tsy sahy izany dia vitavita foana teo indray ny raharaha.

TAPAKA HISATRA

Taxi-be zotra 178 avy any Ambohijatovo no tapaka hisatra omaly atoandro. Avy any Ambohijatovo ity fiara nanana olana ity no nirifatra ary teny Andohan' Analakely eo amin'ny "rond point" vao tafajanona. Tsy nisy ny namoy ny ainy na naratra fa ny fiara no simba.Manaporofo izao tranga izao fa misy ny fiara mpitatitra eto an-drenivohitra manana olana ara-teknika sy mety tsy ampy fikojakojana ary dia mampidi-doza.

TARIKA VHF

Nodimandry omaly alatsinainy 13 mey teo amin’ny faha 60 taonany Parfait Lalanirina mpanorina sady lehiben’ny tarika VHF (Vavaka Hira Fiderana).Maty irery tao an-tranony izy raha araka ny fantatra satria mbola tsy eto an-toerana ny vady aman-janany.Nambaran’ireo mahalala azy koa fa efa notezain’ny aretim-po i Parfait.

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA RN 2

Fiara mpitatitra Sprinter ho any Moramanga indray no tra-doza omaly maraina teny Andriaka amin’ny lalam-pirenena faha 2. Voalaza fa nandeha mafy ity fiara ity, ka tena tafavoaka ny arabe sy nivadika ambony ambany mihitsy .Tsy nisy aloha ny maty fa nisy kosa ireo naratra ka nisy ankizy tao anatin’izany.

BE LOHA

Mitombo isa ankehitriny ny zaza Malagasy voan’ny Hydrocephalie na ilay aretina mampivonto sy mahangeza ny loha.Ny fitomboan’ny hadirin’ny toerana misy ilay ranon’atidoha  antsoina hoe “liquide cérébro-spinal” no mahatonga ny loha hihangeza.Ny aretina “Méningite” matetika no mahatonga azy ity.

TSY AMPY NY MPAMPIVELONA

Tena tsy ampy mihitsy ny isan’ireo mpampivelona eto Madagasikara.Mampivelona 1 ho an’ny olona 1000 ny eto Madagasikara rahatoa ka mpampivelona iray ho an’ny olona 500 no fenitra iraisam-pirenena.

 

Tia Tanindranaza0 partages

ZANDARY NAKARINA HOTSABOINA

Zandary mpianadraharaha tratry ny tsy fahasalamana iray izay miasa tany Ampasinambo Mananjary no voatery novonjena niaraka tamin'ny angidimby nankeny amin'ny hopitaly Soavinandriana CenhoSoa omaly.

SEKOLY ETAMAZAORO MALAGASY SY NIZERIANINA

Tonga nanao fitsidihana ara-pomba ofisialy tao amin'ny biraon'ny Jeneraly talen'ny kabinetran'ny SEG ireo solontenan'ny sekoly Etamazaoro Nizerianina, omaly alatsinainy 13 mey tetsy Betongolo.  Hanao fitsidihana an'ireo sekoly miaramila rehetra eto Madagasikara izy ireo mba hakana traikefa mikasika ny fiarovana, ny fandriampahalemana sy ny toetr'andro ary ny toekarena.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao gazety James RobinHanaovana tolo-tanana etsy amin’ny Tahala Rarihasina

Mpanao gazetin’ny Radio Fanambarana, tsy zoviana amin’ny maro intsony i James Robin. Mandalo tsy fahasalamana tanteraka ny tenany ankehitriny ary manaraka fitsaboana ao amin’ny hopitaly Miaramila Soavinandriana na ny HOMI.

  Talohan’ny nidirany hopitaly, raha araka  ny fantatra dia efa nitsabo tena tsy nitsahatra izy, antony tsy hananany fahafahana mitsabo tena araka ny tokony ho izy intsony ankehitriny. Mbola betsaka anefa ireo karazana analizy tokony hataony. Ny vidim-panafody tsy maintsy hampiasaina isan’andro tsy lazaina intsony….. Manoloana io tranga io dia hikarakarana tolo-tanana entina hanampiana azy ny “Association des jeunes journalistes de Madagascar” na ny AJJM tarihin’ny filohany Atoa Théodore Ernest.  Eny amin’ny tahala Rarihasina Analakely no hanatanterahana izany rahampitso alarobia manomboka amin’ny 9 ora maraina ka hatramin’ny 4 ora hariva. Tanjon’ny fikambanana ny hahafahan’ireo mpanao gazety rehetra sy ny olon-tsotra manampy an’i James amin’ny fitsaboan-tena tokony hataony. Lelavola moa no hangatahina amin’ny rehetra amin’izany raha azo hatao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fizaham-pahasalamana maimaimpoanaNahasarika olona marobe ny fiangonana Advantista

Nosokafana tamim-pomba ofisialy omaly alatsinainy 13 mey tetsy amin’ny Parvis hotel Analakely, hifarana anio talata ilay fizaham-pahasalamana maimaimpoana karakarain’ny fiangonana Advantista mitandrina ny andro fahafito mitondra ny lohateny hoe :

 

 

“Antananarivo salama”. Olona an-jatony sahady omaly no tonga teny an-toerana ka anisan’ny tena maro an’isa indrindra ny zokiolona sy ny zaza amam-behivavy.  Nitily  ny maso, ny sofina, ny fahasalaman’ny ativava, indrindra fa ireo manana olana amin’ny resaka diabeta sy ny fiakarana na fidinan’ny tosidra no tena betsaka tamin’izany.  Tsy latsa-danja ireo manana olana amin’ny resaka taolana ka mila fandidiana maika… Nambaran’ireo tompon’andraikitra fa fitiliana fotsiny ihany aloha no notanterahina teny an-toerana fa eny anivon’ny Clinique advantista eny Soamanandrariny avokoa no hatao ny fanalana nify sy ny fandidiana rehetra ho an’ireo izay mila izany. Fa ankoatra ity tolotra ara-pahasalamana ity dia misy ihany koa ny tranoheva manokana mampianatra ny renim-pianakaviana ny fomba fikarakarana sakafo ara-pahasalamana ho an’ny fianakaviana, tsy mampiasa hena  nefa tsy be menaka sy siramamy ihany koa. Toraka izany koa ireo manome torohevitra maimaimpoana momba ny fikarakarana vatana… Tsy mitory ny filazantsara fotsiny ihany moa hoy pastera Ratsarasaotra Paul, mpandrindra ankapoben’ny hetsika no asa hiandraiketan’ny fiangonana Advantista fa eo ihany koa ny fikarakarana ny fahasalaman’ny mpiara-belona.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Inona no atao ?

Efa ho 130 andro izao no nijoroan’ny fitondram-panjakana vaovao. Tokana ny fanontaniana mahafehy ny raharaham-pirenena. Inona no atao? Tsy mety tafainga ny IEM.

Maro ireo milaza izany ary izay rahateo moa no hita ho mibaribary. Na ny naheno ny kabarin’ny filoham-pirenena tetsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena farany teo aza maha lasa saina. Ny zato isan-jaton’ny velirano, hoy izy, no tsy maintsy tontosaina. hatreto aloha izany dia hita ho toa fanodinana saim-bahoaka na ilay antsoin’ny vazaha hoe “diversion” ihany no tena hita ho nisongadina indray tena mitranga. Tao anatin’ny drafitra ve ny fanarenana ny Rova fa indrindra ireny fihetsiketsehana be natao tao anatiny ireny? Ho tontosa tokoa ve ilay hoe fanarenana ao anatin’ny 5 taona izay tsy vita tao anatin’ny 58 taona? Iza amin’ireto telo ireto marina ilay tena ho tanterahana? Ilay ao anatin’ny boky be antsoina IEM ve sa ilay velirano miisa 13? Ity farany moa misy milaza ho fintin’ilay voalaza voalohany teo kanefa rehefa tena dinihina dia toa manakaiky ny programan’ny kandida nifanandrina tamin’ny filoham-pirenena ankehitriny tamin’ny fifidianana farany teo ihany. Dia mbola mamaky ny lohan’ireo vahoaka Malagasy izay efa dontoana araka ny filazan’ny filoham-pirenena azy ankehitriny koa izao ilay antsoina hoe politika ankapoben’ny fitondrana na PGE. Inona koa io, hoy ny mpanara-baovao? Politika sa praograma? Iza amin’ireo 3 ireo izany no tena hifantohan’ny fitondrana ankehitriny ny fanatanterahana azy? Raha samy ho tanterahana daholo dia ahoana ny fandrindra azy? Hatreto aloha izany dia ho toy ny mbola ampahany amin’ireo valinteny ihany no azo amin’ny asa tontosain’ny fitondrana. Izay izany ilay nofy aminy ka dia mbola vao maika hampitombo ny fahatsiahivana ny fitondrana tetezamita sy ny tapimasony indray. Natao ny Coliseum saingy sahirana ireo mpanakanto vao afaka mameno azy. Natao ireo hopitaly manara-penitra fa mbola ahenoana olana ara-pitaovana sy ara-pitsaboana ihany. Dia hanampenana masom-bahoaka ankehitriny koa ve izany ny oniversite manara-penitra tsy hisy mpampiodina atsy ho atsy. Ny Tanamasoandro, ny Miami, ny Ambatondrazaka ho toy ny Parisy. Hanao ahoana tokoa re! Ao anatiny izany rehetra izany anefa dia hita ho takona tanteraka ny tena sosialim-bahoaka ary na dia ny fahatongavan’ilay vary mora hita ho nezahana nanaovana tapimaso tsy ahitana izany aza niteraka resabe ny tsy firindran’ny fitsinjarana azy. Asa na haharitra hatraiza ny fahazakan-dRamalagasy izao seho ivelany lava izao!

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’i Madagasikara

JEREMY MORELNanjakan’i Jérémy Morel sy ny Olympique Lyonnais ny alahady teo ny kianjan’ny Olympique de Marseille.

 Tamin’ny isa mavesatra 0-3 no nandresen’ity mpilalaon’ny ekipam-pirenen’ny baolina kitra malagasy ity sy ny klioba frantsay izay hilalaovany ny OM ary voalaza fa nisongadina ity vodilaharantsika ity.

ABEL ANICET

Nangotraka be, araka ny niandrasan'ny maro azy ny fihaonana tafiditra amin'ny andro faha-33 amin’ny fiadiana ny tompondakan'i Bolgaria dia ny fihaonan'ny PFC Ludogorets 1945 misy an'i Anicet Abel Andrianantenaina ao amin’ny ekipam-pirenen’ny baolina kitra malagasy sy ny PFC CSKA-Sofia. Ireto ekipa ireto izay mitazona ny laharana roa voalohany amin'ny filaharana ka ry Abel no manatombo isa 3 eo alohan'ny Sofia. Tsy nanova ny filaharana moa ny vokatra ady sahala 0-0 ny alahady teo.

DAX

Tafita hiatrika ny famaranan'ny Nedbank ry Dax sy ny Kaizer Chiefs rehefa nandresy ny Chipa United 4-2. Tompon-toerana sady nampiditra baolina indray i Andriamirado Andrianarimanana tamin'io fihaonana io.

Tia Tanindranaza0 partages

Basket N1 B D sy U 20 GTompondaka ny Cospn2 vehivavy sy ny Mb2All zatovolahy

Tontosa ny alahady 12 mey 2019 teo tany amin’ny kianja Drjs Fenoarivo-Atsinanana ireo lalao famaranan’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2019 taranja basket-ball sokajy N1 B D sy U 20 G.

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny Rugby VakinankaratraVoahosotra ho tompondaka rejionaly ny fileovana 3FAI

Nifarana tamin’ny alahady 12 mey teo rehefa naharitra efa-bolana (janoary-mey 2019) ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’ny Rugby ao Vakinankaratra izay nandraisana fileovana 11 anjara.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra – Comité de NormalisationNohalavain’ny FIFA ny fotoam-piasany

Mbola hanohy ny asan’izy ireo Rtoa Atallah Beatrice sy ny ekipany satria hohalavaina hatramin'ny septambra izao ny fotoam-piasan'ny komity vonjimaika natsangana hitantana ny federasiona malagasin'ny baolina kitra (Comité de normalisation).

 

Ny federasion'ny baolina kitra maneran-tany (FIFA) no nanapaka izany tamin'ny zoma teo rehefa avy naka ny hevitry ny kaonfederasionina Afrikanina momba ny baolina kitra (CAF). Hisy iraka manokana avy any amin'ny FIFA ho avy eto amin'ny 17 mey izao ka eo vao horesahana ny daty sy ny fomba hanatanterahana ny fifidianana ny filohan’ny federasionina ao anatin’io fe-potoana mbola iasan’ny Comité de normalisation io. Hanatanteraka ny fifidianana filohan’ny ligy any Tsiroanomandidy sy Bongolava izay tsy vita noho ny savorovoro ihany koa ny “Comité de normalisation” ary hametraka ny fitsipika araka ny lalàna mba hisorohana ny savorovoro rehefa atao ny fifidianana. Ny volana novambra 2018 moa no efa tokony ho notanterahana ny fifidianana ny filohan’ny FMF sy ny fanavaozana ny birao saingy izao mihemotra efa ho herintaona izao noho ny savorovoro.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Manangana Madagasikara vaovao“Tsy maika noho ny fijerena vahoaka noana ny fananganana Oniversite.”

Isan’ireo fikasana goavana maha maika ny filoham-pirenena ankehitriny, Andry Rajoelina, hanitsy ny lalam-panorenana ny mba hahafahany mandrava ny antenimieran-doholona.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampidinana ny vidin-tsolikaMbola gidragidra be hatreto

Ny 28 aprily no nilaza fa hampidina ny vidin-tsolika i Andry Rajoelina, saingy tsy nisy tohiny hatreto.

 

 Nitsefotra fa tsy nitovy tamin’ny dinika nifanaovana tamin’ny Vondron’ny mpampiasa nanaiky karama farany ambany 200 000Ar ve ny dinika tamin’ireo mpandraharaha ny solika ? Mbola gidragidra izany io hatreto. Singa 4 lehibe no mamaritra ny vidin-tsolika, dia ny vidiny tonga eny amin’ny seranan-tsambo, ny fitaterana sy ny fanatobiana, ny tombony alain’ny mpaninjara ary ny hetra. Miankina amin’ny sandam-bola Malagasy sy ny vidin-tsolika eo amin’ny tsena iraisam-pirenena ny vidiny tonga eny amin’ny seranan-tsambo ihany koa. Ny vidiny roa volana lasa no jerena raha te hamaritra ny vidiny ho an’ny anio. 433,32Ar isaky ny litatra no voalaza fa alain’ireo mpaninjara vaventy, toy ny Total, Galana, Jovenna,… tsy mbola nialan’ny masonkarena. Maka 64,37Ar kosa ny mpaninjara dia ireo tobin-tsolika. Ho an’ny hetra manontolo kosa dia 23% amin’ny vidin-tsolika. 54% amin’ny vidin-tsolika dia sarany, 23% hetra, 10% fitaterana ary 13% kosa ho an’ny mpaninjara. Raha io no raisina, ambaran’ireo mpandraharaha ny solika ho mbola ambany noho ny vidiny tena izy ny vidiny amin’izao. Ambany  anefa ny vidy hiaingana (prix de référence) satria manodidina ny 2000Ar izany, hoy kosa ny fanazavan’ny Pr Hery Ramiarison mpahay toekarena efa noresahina teto. Tsy tonga 1000Ar isaky ny litatra akory ny saran’ny fitaterana sy ny fitahirizana ary ny fitsinjarana. Ireo izany no tokony hahena ary fehezina ny sandam-bola malagasy tsy hitotongana. Notsindriany fa ankoatra ny hetra sy ny haba alain’ny fanjakana dia mampiakatra ny saran’ny solika ny tombombarotra midangana be alain’ireo kaompania tsy misy fifaninanana ireo, ka nilazany fa tsy mitombina ny fanazavan’ireo tompon’andraikitra milaza fa tsy mbola tokony ho izao ny saran’ny vidin-tsolika ary tena lavitry ny tena izy na ny “verité de prix”.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

RMTF sy ny namany« Tsy avotra i Madagasikara »

Feno 47 taona omaly ny nahatsiarovana ny tolon’ny 13 mey 1972. Toy ny isan-taona dia nisy ny fanateram-boninkazo tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey Analakely.

 Anisan’ny tonga teny an-toerana nanatontosa ny adidiny ny avy eo anivon’ny hetsika politika rodoben’ny Malagasy tia tanindrazana ho an’ny fanorenana ifotony na ny RMTF sy ny antoko politika Manda ho an’ny firaisankinam-pirenena. Tsy mbola avotra i Madagasikara ary mbola mitohy ny tolona. Mbola ilaina hitolomana ny famerenana ny fihavanana, ny ady amin’ny kolikoly, ny ady amin’ny fanjanahana, hoy ny mpanao politika, Edouard Tsarahame. Tsy tomombana ihany koa, hoy ny avy eo anivon’ny Manda ho an’ny firaisankinam-pirenena ny zavatra notakian’ireo raiamandreny teo aloha. Iza no sahy miteny fa efa afaka na mandroso i Madagasikara ? Tsy mbola misitraka ny harem-pireneny ny Malagasy, hoy hatrany izy ireo.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitolon’ny 13 mey 1972« Vontosan’ny mpanao politika tsolotra ny mpitolona ankehitriny. »

Ankoatra ny fanateram-boninkazo notontosain’izy ireo tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey Analakely mba ho fahatsiarovana ireo maherifon’ny taona 1972 dia nanokana fotoana hitafana tamin’ny

mpanao gazety momba ny nampiavaka ny tolon’ny 1972 tetsy amin’ny Bon accueil Ambatonakanga koa omaly ireo mpitari-tolona tamin’ny fotoan’androny. Nadio, hoy izy ireo, ny tolona tamin’izany ary tsy nitakiana afa-tsy ny hanatsarana ny fampianarana teto Madagasikara. Ny fanaratsian’ny mpitondra ireo mpianatra nanao fitakiana no nampivadika azy ho politika sy nitakianay ny fialan’ny governemanta tamin’ny fotoan’androny. Izahay izay hitanareo ireto dia tsy nisy nitaky ny hiditra tao anaty fitondrana taorian’ny tolona natao ary na nisy nasaina hiditra aza dia nandà tsy nanaiky. Raha ampitahaina amin’ny ankehitriny kosa dia hita hovontosan’ny mpanao politika tsolotra ny mpitolona ankehitriny ary misy fifamonoana mihitsy aza. Amiko, hoy ny Maitre Willy Razafinjatovo na Olala, dia ny raiamandreny no disoiko amin’ny toe-draharaha toy izany satria izy ireo no tsy nahay nanabe.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olga Ramalason“Misotasota ireo kandidam-panjakana”

Manao sotasota sy antsojay ireo kandidam-panjakana. Zavatra misy ary hitanay izany satria nahatety faritra maro izahay, toa an’i Toliara, Menabe, Toamasina, Fianarantsoa, Mahajanga, hoy ny filoha nasionalin’ny antoko TIM Olga Ramalason.

 

Misy ny sarin’ny filoham-pirenena lehibe dia lehibe ary mampiasa ny anarany ny kandidam-panjakana. Ny anarana dia efa hita eny amin’ny peta-drindrina satria izay rahateo no anarany hoe : Miaraka amin’ny Prezida Andry Rajoelina. Iny efa neken’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC). Ilay mampiasa sary lehibe, dia manontany tena izahay hoe : Filoham-pirenen’ny Malagasy rehetra ve ny filohantsika amin’izao fotoana sa filohan’ireo kandida avy amin’ny antoko TGV na MAPAR  na ny IRD satria izany no hita any, hoy hatrany i Olga Ramalason. Novantaniny fa manindry dia manindry tokoa ary manao ramatahora sy antsojay ny kandidam-panjakana. Tena velon-taraina ny kandida hafa, izay tsy ny TIM ihany fa ireo hafa ihany koa. Izaho dia mino fa tsy ny filoham-pirenena mihitsy no handika lalàna ny amin’izany fa ireo kandidam-panjakana ireo no manararaotra manao fihetsika tsy milamina. Misy ihany koa ireo manampahefana sasany manararaotra mampiasa fitaovam-panjakana, hoy ny fanazavany. Tena misy io. Ny fiaram-panjakana izay takelaka mena, ohatra, dia havadika ho lasa takelaka  mainty. Any amin’ny sisiny no tena ahitana izany. Nasiany resaka ihany koa ny mahakasika ny fanesorana sefom-pokontany. Betsaka izy ireny no soloina kanefa efa ankatoky ny fifidianana isika izao. Izy ireny anefa no mandrafitra ny lisi-pifidianana ka hahafehy izany ve ireo vao napetraka ? Nilaza kosa ny eo an ivon’ny CENI fa tsy naharay fitarainana na fitoriana.

 

Nahatsiaro manokana ny faha-47 taonan’ny tolon’ny 13 mey 1972 ny avy amin’ny antoko Tiako I Madagasikara omaly. Nanatitra fehezam-boninkazo tetsy amin’ny Kianjan’ny 13 mey ireo mpikatroka notarihin’ny Sekretera jeneralin’ny TIM Rtoa Olga Ramalason sy ireo kandida solombavambahoaka atolotr’izy ireo. “Natao izao satria mbola lavitra ny tolona ataontsika, ary tsy mbola azo ny zavatra takiana, namoizana ny ain’ireo mpiray tanindrazana, ary mbola azo lazaina tsy afaka i Madagasikara”, hoy izy.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana lasa fitaovana politikaDepiote teo aloha 79 hogadraina ?

Efa eny am-pelatanan’ny Fitsarana miady amin’ny kolikoly na ny PAC (Pôles Anti-Corruption) etsy 67 Ha amin’izao ny dosie mahakasika ny kolikoly niseho teny amin’ny antenimieram-pirenena Tsimbazaza ny fiandohan’ny taona 2018,

 nisian’ny resaka fizaram-bola niketrehana fampandaniana ny lalàna fehizoro mifehy ny fifidianana tamin’izany fotoana, raha ny tatitry ny Bianco. Solombavambahoaka miisa 79 no voarohirohy tamin’io, ka nalaza fa nahatratra hatrany amin’ny 50 tapitrisa ariary isaky ny depiote ny sandan’ny fananganan-tànana. Nivoaka ny horonan-tsary niendrika fizaram-bola, izay nampisambadidaka ny samy mpanohana fitondrana HVM, ka tao no nilaza fa efa tamin’ny taona 2016. Tao ny niteny fa fizaran-tsolika ho an’ny depioten’ny fitondrana. Nitokana teny amin’ny Hotely Paon d’Or Antanetibe Ivato ireo depiote tamin’izany ireo ny  30 martsa hatramin’ny  2 aprily 2018 nialoha ny nandaniana ny lalàna. Nalaza ho fanomanana ny kolikoly sy ny fizaram-bola io fotoana io. Izay resaka kolikoly sy ny tery vay manta tamin’ny lalàm-pifidianana izay no nampipoaka ny tolona notarihin’ny depiote 73 nampirodana ny governemanta Mahafaly Solonandrasana Olivier. Ny loharanom-baovao manokana azo no nahafantarana fa ny 20 aprily 2018 maraina no  nalaina ny “disque dur”  an’ny solosaina mitahiry ny horonantsary rehetra niseho tao amin’ny Paon d’Or heverina ho naneho ny mety ho nampidirana ny vola na ny fizaram-bola tao. Loharanom-baovao hafa ihany koa no nahafantarana ny fisian’ny depiote miisa 3 nandrotsaka vola 20 tapitrisa ariary in-droa misesy avy tao amin’ny banky iray teto Antananarivo, izany hoe 40 tapitrisa ariary avy . Maro amin’ireo depiote voarohirohy tao anatin’ny raharaha no efa namadika palitao ka niaraka amin’ny filoha ankehitriny.Na mitombina na tsia ny fiampangana, mibaribary fa tena mafy ny fanenjehana, fisamborana, fakana am-bavany, fampidirana am-ponja ireo olon’ny HVM hatramin’ny naha teo amin’ny fitondrana an’i Andry Rajoelina.Raha hoe volabe sy resaka malety anefa, mety mba misy olon’ny Mapar ho voasambotra sy higadra ihany koa raha tena atao ny fanadihadiana lalina…saingy ny mpifanandrina politika amin’ny antokon’ny fitondrana aloha amin’izao vanim-potoan’ny propagandy izao no lasibatra.

 

Toky R

 

La Vérité0 partages

IAS Sécurité - La première entreprise spécialisée dans la sécurité incendie

Une grande première à Madagascar. Une entreprise privée travaille maintenant dans la sécurité incendie. La présentation de l’IAS Sécurité s’est déroulée vendredi dernier au Pavé, Antaninarenina. « En effet, les Malagasy sous-estiment la réalité de l’incendie. Les statistiques disponibles sur les sinistres montrent que les dommages matériels et humains occasionnés par les incendies sont largement plus importants que ceux provenant du vandalisme et de la délinquance. La nécessité d’intégrer la lutte contre l’incendie dans la politique de sécurité sur l’ensemble de notre société est donc primordiale. Dans les stations d’essence, par exemple, normalement il devrait y avoir un bac de sable.

Pourtant, je n’en ai pas encore vu jusqu’à maintenant », explique Jean Patrick Ratovo, directeur associé de l’IAS Sécurité. L’objectif de cette nouvelle entreprise consiste de ce fait à apporter, auprès des décideurs, une autre vision de la sécurité, une autre « culture » sécuritaire axée sur la prévention. IAS Sécurité a la particularité de mener une démarche de prévention dans la protection des biens contre l’incendie, exactement comme toute entreprise de sécurité qui opère dans le gardiennage et la protection des biens.  Ainsi, la démarche de l’IAS sécurité n’a pas de vocation à supprimer les incertitudes et les aléas de la vie. Par contre, elle contribue néanmoins à mieux protéger les personnes et leurs biens en accentuant l’importance et la nécessité d’intervenir en amont. « Notre entreprise apporte d’abord une solution de facteurs humains dans la résolution des problèmes de sécurité. Les agents de sécurité sont non seulement formés pour faire face aux incendies mais en plus, ils suivent également des formations contre tous les risques possibles », souligne Jenner Razafindrazaka, directeur général. A titre d’information, l’IAS Sécurité possède une filiale en France. Durant une année, l’entreprise a mené une étude sur terrain avant de prendre cette initiative.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Football-Ligue 1 - Jérémy Morel, le retour gagnant

Absent sur le terrain  depuis le 16 janvier, Jérémy Morel a effectué un come-back autoritaire avec l'Olympique Lyonnais, bien parti pour conserver sa troisième place synonyme de Ligue des champions. Titularisé en l'absence de Jason Denayer qui l'a relégué au banc des remplaçants cette saison, Jérémy Morel n'a pas apparu gêné par le manque de compétition face à Mario Balotelli. Titulaire face à l'Olympique de Marseille, le défenseur international malagasy a bien marqué son retour avec l'Olympique Lyonnais lors de la 36ème journée de la ligue 1 Conforma français en gagnant le match 3-0 au Vélodrome. L'OL figure à la troisième place du classement provisoire. Et l'OL affrontera Caen le 18 mai prochain. OL est bien parti pour atteindre l'objectif Ligue des champions, fort de quatre points d'avance sur son ennemi du Saint-Etienne, à deux matchs de la fin.

 

«  La satisfaction est également personnelle pour le Réunionnais qui honorait seulement sa dixième titularisation de la saison. "Ça fait toujours plaisir de retrouver les terrains après une si longue absence", avoue celui qui a parfaitement suppléé l'absence sur blessure de Jason Denayer, le défenseur belge, qui a placé Jeremy Morel  sur le banc des remplaçants depuis son arrivée dans l'OL.

« Je suis toujours sur le terrain, mais  ce n'est pas suffisant. C'est sûr que ce n'est pas simple. On essaie de se donner encore plus qu'avant aux entraînements pour espérer répondre présent si par bonheur on faisait appel à toi. »  Et d'ajoutera que « Je ne peux pas me permettre de lâcher, souligne-t-il. Je suis en fin de contrat aussi. J'ai plein de choses dans un futur proche. »

Une première participation à la CAN sous les couleurs de Madagascar attend l'internationale Franco-Malagasy. Après deux premières sorties sanctionnées de défaite avec les Barea, c'est surtout sa prestation dans  l'Olympico qui a certainement rassuré le sélectionneur Nicolas Dupuis. Sa présence en défense centrale des Barea, probablement au côté de Thomas Fontaine, du Stade de Reims, paraît une évidence du 21 juin au 19 juillet en Égypte. « Je me prépare aussi pour jouer ça. C'est toujours plaisant d'avoir des compétitions internationales ». conclut Morel.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

« iRenala » - Des zones Wi-Fi pour les six universités et instituts

Retirer une épine du pied. Les étudiants de tout Madagascar pourront désormais réduire ou même retirer de leur budget la connexion internet pour leurs recherches. En effet, des zones  Wi-Fi seront bientôt installées dans toutes les universités et instituts de Madagascar, grâce à la signature d’un protocole d’accord, « iRenala », entre Telma et le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES), hier, au NOC Telma à Analakely. L’université de Toamasina en a déjà. Et celles de l’université d’Antananarivo viennent d’être installées.

« A travers cette initiative, nous voulons montrer qu’il n’existe aucune barrière technologique à Madagascar. Nous souhaitons également donner la même chance de réussite à chaque étudiant malagasy, où qu’il soit, à travers tout le pays. iRenala garantit ainsi un système éducatif valorisant l’enseignement supérieur en provinces. Il ne faut pas oublier que les technologies de l’information et de la communication sont aujourd’hui un levier indispensable de développement économique et humain » soutient Patrick Pisal Hamida, administrateur directeur général du Groupe Telma. L’opérateur veut ainsi ouvrir la voie vers de nouvelles possibilités pour l’enseignement numérique à Madagascar dont la simplification de l’adhérence des étudiants au système LMD et la mutualisation des outils et des ressources documentaires, sans oublier la mise en place de nouvelles formations à distance.

1 Go

Outre ces zones Wi-Fi, ce protocole a également permis l’augmentation des capacités d’ iRenala. Ces capacités sont passées de 20 Mo à 1 Go, soit 1 000 Mo. Une hausse effective depuis hier, dans toutes les universités et les instituts concernés, allant d’Antsiranana à Toliara. « Cette augmentation va surtout permettre aux universités de renforcer leur collaboration avec celles des îles voisines comme Maurice ou encore la Réunion, mais aussi les universités dans le monde entier. La qualité de la connexion internet va ainsi permettre aux doctorants par exemple de faire leur doctorat à distance en collaboration avec des universités à l’étranger », précise l’administrateur directeur général de Telma. En tout cas, iRenala prévoit de s’étendre vers d’autres secteurs, en dehors de l’éducation, tels que la santé ou encore la sécurité. Des projets vont  donc émerger.  

Rova Randria

La Vérité0 partages

Pègre !

Le pays s'apprête à élire les députés de la deuxième mandature de l'Assemblée nationale (AN) prévue pour le 27 mai 2019. La première cuvée du Parlement siégeant à Tsimbazaza prit fin le mois de février dernier. On est en pleine campagne pour le renouvellement des membres de cette auguste Assemblée (AN). Selon la Constitution dans l'Art. 68 du Sous-Titre II du Législatif, il est stipulé que l'Assemblée nationale (avec le Sénat) « vote la loi et contrôle l'action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques. » Pour ainsi conclure que l'AN tient un rôle de premier plan dans la mise en œuvre de la Politique générale de l'Etat et par extension de la Nation toute entière. Les députés élus auront donc la lourde tâche de « donner le feu vert » à l'Exécutif afin de traduire en actes le programme adopté. Ainsi, appelés à agir en parfaite symbiose avec le Gouvernement, les députés ont une  grande part de responsabilité dans le développement du pays. C'est  tout l'enjeu de ce scrutin en vue.

 

Malheureusement, au vu de la  dernière Assemblée qui venait de s'achever, on était loin, très loin du compte de la prestation requise de ses membres. Le tandem entre le Gouvernement et le Parlement « brillait » par la médiocrité et la turpitude.

Tout commença en 2014, en tout début du mandat du premier président de la République de la IVème République. En effet le HVM, le parti du nouveau maître d'Iavoloha, n'ayant aucun député élu à l'AN fit l'impossible sinon l'ignoble pour « séduire » certains élus et cela pour composer et monter de toute pièce une majorité favorable à sa cause. Par la magie des espèces sonnantes et trébuchantes, Rajaonarimampianina réussit à faire nommer au bout de trois longs mois un Premier ministre à sa guise. Durant toute la durée de la mandature, des députés enrôlés dans ce factice de majorité se faisaient servir en mallettes ou parfois en tablettes à chaque fois que des projets de loi, à adopter, de taille soient en jeu. Et le Palais de l'Assemblée nationale, le temple de la démocratie et de la souveraineté, fut vite réduit en repaire des « fauves » et des « prédateurs ». L'antre ou l'abri des « animaux sauvages » et des « bêtes féroces ». Bref, une pègre c'est-à-dire un milieu de rencontre des voleurs et des truands. Au final, les bourdes répétées du régime HVM et les saloperies sans frein de la majorité des élus sont telles que les députés revendiquant le statut d'opposition qui ne pouvaient plus se taire devant ces absurdités innommables faisaient éclater leur courroux. Ils dénonçaient sur la place publique les comportements honteux de leurs pairs au Palais, et ce, au moment où l'on devait de adopter des projets de loi organique relative au régime général des élections et référendum. Les « 77 députés pour le changement » saisirent le BIANCO aux fins de procéder à des enquêtes en l'encontre de certains députés pris en flagrant délit de corruption au Paon d'Or (Ivato). Des images irréfutables circulèrent à travers des réseaux sociaux montrant leurs méfaits.

Et voilà nous sommes en plein dans le processus de renouvellement des membres de cette Assemblée. Pourrait-on espérer que de telle connerie se répète plus ?

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Affaire bois de rose - Eddy Maminirina soupçonné aussi de blanchiment

Loin d'être sorti d'affaire. Alors qu'il croupisse à la maison de force de Tsiafahy pour un présumé trafic de bois rose, un autre dossier vient d'être ajouté dans l'affaire d'Eddy Maminirina dit Eddy bois de rose, puisqu'il s'agit de lui. D'après des sources officieuses, le BIANCO vient de greffer à celui de l'accusé un soupçon de blanchiment de capitaux. Cette dernière inculpation est liée certainement au trafic de bois de rose qui a emmené cet opérateur en prison après son arrestation qualifiée de spectaculaire à la City Alarobia.

Frappé d'un avis de recherche lancé par le BIANCO dans tout Madagascar, Eddy Maminirina s'est exilé en Chine, pour un traitement médical selon ses proches et est revenu au pays dans le courant du mois de novembre dernier, entre les deux tours des élections présidentielles. Accueilli en grande fanfare dans la capitale de l'Est par ses partisans, Eddy Maminirina aurait cru peut-être que son dossier est bouclé. Mais ce n'était pas le cas, les Forces de l'ordre ont exécuté l'avis de recherche à l'endroit d'Eddy en procédant à son arrestation. Il était de suite placé à la maison de force de Tsiafahy où il se trouve jusqu'à maintenant en attendant son procès.

Cependant, ce dossier de blanchiment de capitaux perpétré depuis 2014 risque fort de prolonger sa détention préventive étant donné que ses complices dans cette nouvelle affaire devront également être enquêtés. Les auditions auprès du BIANCO terminées, le dossier est transmis, comme il est d'usage au Pôle anti-corruption (PAC) dans la mesure où le blanchiment de capitaux est une infraction comme la corruption. C'est ainsi au PAC de traiter la suite de ce dossier et où les complices d'Eddy bois de rose seront présentés dans un futur proche.

La rédaction

La Vérité0 partages

Mendicité dans la rue d’Antananarivo - Des enfants handicapés en location

Cela fait plusieurs années que les rues de la Capitale sont inondées de mendiants de tous âges. Cependant, chacun a ses propres manières d’effectuer son « travail » puisque mendier est devenu, au fil des temps, un autre métier aussi particulier qu’il soit. En effet, nombreux sont ceux qui sont accompagnés par des nourrissons qui n’ont que quelques mois. Mais surtout, il y a les quémandeurs qui sont généralement des grandes personnes, accompagnés par des enfants handicapés circulant en fauteuil roulant. Ces derniers sont tellement nombreux, et l’on se demande si finalement cette pratique n’est pas faite pour toucher la sensibilité des passants, afin de recueillir le plus d’argent. Il faut d’ailleurs noter que les Malagasy sont des gens de cœur, ce qui signifie que tout ce qui touche leur émotion reçoit plus de compassion.

 

Partout

Effectivement, des sources affirment que des parents louent leurs enfants - handicapés ou non - à des personnes pour effectuer leur tâche de mendiant dans les rues de la Capitale. Justement, il existe des mères qui ont comme « devoir » de mettre au monde des bébés afin de les utiliser comme des objets à louer. En fait, le système est en quelque sorte le même que dans la location de voitures. La personne louant l’enfant se charge de lui donner à manger et à s’occuper de lui pendant la journée. C’est exactement ce qu’on fait quand on loue une voiture. On paye l’essence et on s’occupe de prendre soin de la bagnole toute la journée. Ces sources affirment que la location journalière varie entre 3 000 à 5 000 ariary. Cela explique les mendiants qui sont toujours accompagnés de nourrissons qui ont à peine quelques mois. Perdant leurs droits, les enfants victimes de handicap - souvent physique mais parfois mental ou atteints d’hydrocéphalie - n’ont pas le choix et se font utiliser comme des objets pour avoir de l’argent. On les voit partout dans les rues, à Antanimena comme à Ankadifotsy, à Analakely ou encore à Soanierana jusqu’à 67 Ha, en passant par Andavamamba… bref partout dans la ville des mille.

Prix fixe pour différents loueurs

« La plupart des parents de ces enfants handicapés travaillent. Cependant, pour arrondir la fin du mois, ils préfèrent louer à petit prix leurs enfants. Ces derniers sont donc devenus une charge pour eux. Mais avec cette pratique, ils deviennent leur gagne-pain. Les prix varient selon les parents mais en tout cas, le tarif ne dépasse pas les 5 000 ariary par jour. Le prix est fixe mais les personnes qui louent ces enfants changent tous les jours. C’est donc aux prêteurs de trouver plus d’argent pour leur compte, à part le versement », explique une source anonyme. Cette dernière d’ajouter : « La location des enfants handicapés coûtent plus cher par rapport aux enfants ou bébés normaux car les premiers rapportent plus d’argent en les utilisant dans la mendicité ». Mais les méthodes ne s’arrêtent pas là. Il y aussi le technique du « Twins » ou les enfants jumeaux. Dernièrement, à chaque coin de rue se trouvent des enfants, souvent triplés ou quadruplés et qui sont habillés en tenue commune. Bonnets, vêtements et chaussons, rien n’est laissé au hasard. L’objectif est le même : mendier, tout en touchant la sensibilité des passants. Ces derniers trouveront ces bébés mignons et donneront de l’argent pour qu’ils puissent bien manger. Ils sont quand même des triplés et tous les parents savent que c’est difficile de prendre soin autant d’enfants, vu la dureté de la vie.

 Pas de choix

Par contre, il existe des parents qui sont vraiment accompagnés par leurs enfants handicapés. Ils vivent de la mendicité dans les ruelles. C’est le cas d’un père de famille opérant à Antanimena dont son enfant est atteint d’hydrocéphalie. Selon lui, mendier est le seul moyen de gagner sa vie car il ne peut pas travailler et laisser seul son enfant à la maison. Il l’emmène donc partout pour essayer de gagner leur pain quotidien. Quoi qu’il en soit, pour obtenir un peu plus d’argent, les mendiants n’hésitent pas à montrer des choses qui peuvent créer de la pitié chez les gens. Les blessures graves, le visage et la voix triste ou les handicaps suffisent alors pour qu’une personne, choisie spécialement, ouvre son portefeuille. Ainsi, un mendiant d’Analakely exploite le fait qu’il soit aveugle.

Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Enième scandale du régime Rajaonarimampianina - Quid de l'affaire Houcine Arfa ?

Un dossier en suspens. Enième scandale du régime Rajaonarimampianina, qu'en est-il de l'affaire Houcine Arfa ? C'est le plus spectaculaire des spectaculaires évasions à Madagascar. A la fin de l'année 2017, Houcine Arfa, condamné par la Justice malagasy à trois ans de prison ferme pour divers chefs d'inculpation, réussit le tour de force de s'évader d'une prison censée être l'une des plus sécurisée de la Grande-île. Celui qui se prétend être un conseiller en sécurité du Président Rajaonarimampianina affirme avoir  faussé compagnie à ses deux surveillants pénitentiaires qui l'emmenaient dans un hôpital d'Antananarivo pour une consultation médicale, avoir rejoint la côte Nord-ouest du pays, puis avoir réussi à quitter le territoire national pour rejoindre Mayotte avant de s'envoler vers la France. Une évasion qualifiée de spectaculaire voire rocambolesque par la presse hexagonale notamment.

 

Depuis, relayé par la presse internationale, ce ressortissant français lança des boulets rouges contre des notables du régime Rajaonarimampianina. Il explique avoir bénéficié de complicités d'autorités malagasy pour pouvoir quitter le pays affirmant notamment avoir soudoyé un ancien ministre de la Justice et une procureur de la République par le truchement d'un commissaire de police, mais aucun d'eux n'a été inquiété. Le médecin-chef ou encore le premier responsable de la prison sont également accablés dans cette affaire. L'homme accuse également un juge de l'avoir condamné sans la moindre preuve parce que les ordres venaient d'en haut et qu'il ne pouvait rien faire. Des personnalités dont la responsabilité n'a pas été dégagée jusqu'ici.

Une fois en France, l'individu avait porté plainte, notamment contre des conseillers de l'ancien Président de la République Hery Rajaonarimampianina. Parallèlement, les autorités malagasy de l'époque avaient émis un mandat d'arrêt international dont on attend la suite. Des plaintes ont été évoquées, mais nul ne sait où celles-ci sont passées. D'aucuns pensent que ces dossiers ont été freinés de peur que des éléments compromettants sur les tenants du régime ne soient mis au jour.  Une enquête avait été ouverte par le BIANCO pour déterminer les contours de l'évasion du franco-algérien. Des auditions avaient été menées, mais pour quelle suite ?

Près d'un an et demi après l'évasion, cette affaire sulfureuse, intrigante et surtout nébuleuse continue de retenir l'attention des observateurs avertis. Des points nécessitent des éclaircissements. La lumière doit être faite. L'opinion souhaite être fixée sur les tenants et aboutissants de ce dossier brûlant. De par ces déclarations, Houcine Arfa a réussi à semer le trouble. Les contribuables malagasy méritent des comptes.  A l'époque, un médecin et deux agents pénitentiaires avaient été envoyés en prison.

La rédaction

La Vérité0 partages

Maladies oculaires - Les nouvelles technologies aggravent les cas

80 % des patients qui consultent les cabinets ophtalmologiques nécessitent le port des lunettes à cause de la fatigue des yeux. Outre la pollution, les nouvelles technologies représentent l'un des facteurs principaux causant la maladie oculaire. Cependant, les matériels issus des nouvelles technologies sont devenus inséparables du quotidien de nombreuses personnes, notamment les parents, les adolescents et même les enfants. Toutefois, leur utilisation engendre des perturbations comme le trouble du sommeil. D'après l'explication d'un spécialiste, une exposition prolongée devant l'écran pourrait avoir des répercussions irréversibles sur la vue.

« Lorsqu'on regarde un écran de télévision, un ordinateur ou un Smartphone, la lumière émise active les photorécepteurs qui sont des cellules très sensibles. Après deux heures et demie passées devant un écran, la molécule finit par tuer le photorécepteur, en endommageant la membrane de la cellule », avance-t-il. De plus, beaucoup de gens sont habitués à se connecter ou travailler dans le noir. Pourtant, cette pratique engendre un grand danger pour les yeux. Lorsque l'écran est visionné dans le noir, les pupilles se dilatent.

Il s'avère que les yeux nécessitent du repos. Ce spécialiste recommande quelques manières afin de les protéger. « Si on est obligé de passer des heures devant l'écran, il faut respecter quelques règles comme la distance, le repos », explique-t-il. Afin de soulager les yeux, il faut régulièrement les recouvrir avec les paumes de la main pendant 3 minutes. Ainsi, une distance de 60 à 90 centimètres entre les yeux et l'ordinateur est recommandée. Pourtant, l'usage des lentilles de contact est déconseillé puisque les yeux se dessèchent plus rapidement. Après 52 minutes de travail, il faut faire une pause de 17 minutes. Il est important de consulter souvent les spécialistes pour connaître la santé oculaire, même si aucun symptôme ne se présente. Durant deux jours, les 13 et 14 mai derniers, une exposition sur les maladies des yeux et un traitement gratuit se sont tenus au Parvis de l'Hôtel de ville à Analakely.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Dossier Radu Mazare - Le demandeur d'asile placé à la prison d'Antanimora

Gardé à vue depuis la semaine dernière dans les locaux de la surveillance du territoire, le Roumain Radu Mazare a été traduit devant le Parquet hier. A l'issue de sa présentation, ce demandeur d'asile à Madagascar est placé en détention préventive à la maison d'arrêt d'Antanimora. Arrêté à l'aéroport d'Ivato alors qu'il s'apprêtait de rejoindre Antsiranana où il réside depuis son arrivée à Madagascar en 2017, Radu Mazare fut de suite gardé à vue dans les locaux de la Police à Anosy.

 

Là, un mandat d'arrêt international de l'interpol lui a été présenté le lendemain suite à une demande des autorités roumaines. Maire d'une ville à Roumanie, Radu Mazare est accusé de détournement et a été condamné par la Justice roumaine. Profitant de sa liberté sous caution, il a pris la fuite et a demandé l'asile à Madagascar. Cette demande adressée au Haut-commissariat des Nations unies pour les  réfugiés (HCR) est encore à l'étude et jusqu'à la réponse de cette entité, Radu Mazaru bénéficie de sa protection. Il n'est pas étonnant ainsi que la représentante permanente de l'ONU à Madagascar suit de très près cette affaire et demande la collaboration des autorités malagasy quant à l'application des recommandations du HCR. Ce dernier dans le certificat de demandeur d'asile de Radu Mazare précise que celui-ci ne « doit être forcé à retourner dans un pays où il craint d'être exposé à des menaces contre sa vie ou sa liberté ».

Ce qui signifie que le HCR, soit les Nations  unies, est contre l'extradition de Radu Mazare tant que l'issue de sa demande ne soit connue au plus tard le 21 janvier 2020. Entre temps, les enquêteurs du HCR vérifieront la véracité des propos du demandeur et de son adversaire. Cependant, les Roumains demandent à la partie malagasy de leur livrer ce maire de Constanta. Entre la demande de la Roumanie et la recommandation des Nations unies, la position des autorités malagasy est fortement attendue…

La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Fankalazana ny Fetim-pirenena : Omena lanja manokana ny fanabeazana ho olom-pirenena vanona

Tsy toy ny isan-taona fa miavaka ny fanamarihana ny fankalazana ny niverenan’ny Fahaleovan-tenan’i Madagasikara amin’ity taona. Omena lanja manokana ny fanabeazana ho olom-pirenena vanona mba hahatsapan’ny Malagasy rehetra ny maha zava-dehibe ny fitiavan-tanindrazana. Tokony hatomboka eo amin’ireo ankizy madinika anefa izany ka nahatonga ny komity mikarakara ny fankalazana ny faha-59 taona niverenan’ny Fahaleovan-tena (26 jona 2019) nisafidy ny hidina eny anivon’ny sekoly mba hampianatra ny maha zava-dehibe ny sainam-pirenena toy izay nitranga teto an-drenivohotra ny  alatsinainy 13 may maraina. Ho fanatanterahana izany dia nisafidy ny EPP sy ny CEG Anosibe, ao amin’ny boriborintany faha-4 ny komity izay notarihan’ny Filohany, ny Jeneraly Randraianantoandro Guerson mba hanome ohatra velona ny tokony hanajana izany fotoana fanangana-tsaina izany. Tao anatin’izany no nanazavana tamin’ireo mpianatra sy ireo mpampianatra ary ireo mpandraharaha rehetra ao amin’ireo sekoly ireo ny hevi-dehibe fonosin’ireo loko telo mandrafitra ny sainam-pirenena malagasy. Nampahatsiahivin’ity Jeneraly ity ihany koa ireo tolona nataon’ireo Raimandreny, toa an-dry Jean Ralaimongo sy ireo maro tsy voatanisa, ka nahazoana indray ny Fahaleovan-tena izay noesorin’ny mpanjana-tany tamin’ny Malagasy. Ankaoatra ny teny Anosibe, isan’ny nanaovana izao hetsika izao ihany koa ny teny amin’ny EPP 67 ha Atsimo sy Ampefiloha. Hetsika izay iarahana amin’ny Minisiteran’ny Foloalindahy sy ny Minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena ka nisolo tena ny Minisitry ny Fanabeazam-pirenena mpisolo-toerana, Rejo-Fienena Félicité teny Anosibe nandritra izao fananganan-tsaina izao ny Tale jeneralin’ny Minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Campagne électorale : aucun des grands problèmes abordés

La  campagne électorale qui bat son plein en ce moment , ne semble pas passionner les électeurs. Il n’y a pas en effet de thèmes véritablement mobilisateurs présentés par les candidats, ces derniers se contentant de  promettre le bien-être de leurs administrés. On est bien loin des grands défis que le régime doit relever.  La télévision, la radio et la presse écrite semblent utilisées de manière parcimonieuse et les citoyens dans  leur grande majorité ne perçoivent pas les véritables enjeux de cette élection.

Campagne électorale : aucun des grands problèmes abordés

Le régime compte  avoir  une majorité à l’Assemblée nationale, lui permettant d’appliquer  sa politique de développement.  La  plateforme IRD qui regroupe ses candidats soutenant Andry Rajoelina. ,veut surfer la vague d’enthousiasme  de l’élection présidentielle de décembre dernier. Néanmoins,  elle ne peut pas s’appuyer sur le bilan des cent premiers  jours  du quinquennat du chef de l’Etat L’IEM  qui est le socle du programme du régime,  est encore au stade  de projet.  Pour le moment, le gouvernement pose les bases de l’action qu’il doit mener. La   loi de Finances rectificative  ou LFR   est  entrain d’être élaborée  . Les discussions en conseil de ministres ont été très serrées. On connaîtra très vite  quelle sera la teneur des arbitrages  faits. Des indiscrétions indiquent que des coupes sombres vont être réalisées dans les budgets de ministères non prioritaires.  Tout cela ne transparaît évidemment pas dans la campagne électorale des  candidats qui préfèrent parler de réalisations  en devenir.  La population, dans son ensemble, ne se préoccupe  pas  tellement des  questions  dépassant  son entendement.  Il n’y a  pas de conscientisation des citoyens.sur le véritable rôle du député.  Ceux qui seront élus n’auront pas, pour la  plupart , parlé  des vrais problèmes à leurs électeurs.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Loi sur le développement industriel : Le ministère de tutelle prévoit une retouche

« Il faut une mise en conformité de cette loi avec le plan de l’émergence », dixit le ministre Lantosoa Rakotomalala.

L’Alliance pour l’Industrialisation Durable de Madagascar ne s’y oppose pas.

Madagascar dispose pour la première fois de son histoire, une loi sur le développement industriel. Celle-ci a été validée par toutes les parties prenantes avec l’appui de la fondation allemande FES (Friedrich Ebert Stiftung), et ce, dans le cadre de long processus et de nombreuses démarches participatives et inclusives. En outre, cette loi a été votée à l’unanimité par le Sénat, le 13 décembre 2017 après une même appréciation à l’Assemblée Nationale. Les industriels n’attendent ainsi que son décret d’application pour sa mise en vigueur effective. De son côté, le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, prévoit encore une retouche de cette loi. En effet, « nous voulons apporter une certaine modification dans le but de la mise en conformité de cette de loi sur le développement industriel avec le programme IEM », a expliqué Lantosoa Rakotomalala, le ministre de tutelle, lors de l’ouverture officielle de l’atelier de validation du programme pays pour appuyer l’industrialisation de Madagascar hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano.

 35 millions USD. Cet atelier a été co-organisé par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat en partenariat avec l’ONUDI (Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel). « Ce document de programme pays constitue un document de soutien à l’émergence de l’industrialisation de Madagascar sur une période de 2019 à 2022. Il vise notamment à développer des secteurs émergents et des filières porteuses qui sont déjà redynamisées. Il y a ainsi des échanges entre toutes les parties prenantes, dont entre autres, les membres du secteur privé, les représentants de la société civile et les ministères concernés comme ceux en charge de l’Energie, de l’Aménagement du Territoire et de l’Enseignement Technique et Professionnel », a-t-elle fait savoir. Parmi les secteurs émergements, elle a soulevé notamment les entrepreneurs émergents, surtout les jeunes qui veulent se professionnaliser dans le domaine de l’industrie. « L’agro-industrie constitue également la base du développement industriel à Madagascar étant donné que, la transformation de nos produits agricole permettant de créer de la valeur ajoutée, reste encore insuffisante. Il faut savoir que ce programme pays a été initié depuis l’an dernier, mais on l’a ajusté maintenant pour une mise en conformité avec le programme IEM. Le financement nécessaire pour sa mise en œuvre est estimé à 35 millions USD. Environ 40% de ce fonds ont été identifiés. Nous allons ainsi mobiliser les bailleurs de fonds à travers la présentation de ce document plus consistant », a enchaîné le ministre Lantosoa Rakotomalala.

 Grandes lignes. Pour l’ONUDI, « l’appui à la validation de ce programme pays contribue au développement du secteur industriel à Madagascar. Nous tenons en compte les priorités de l’Etat et du secteur privé. Néanmoins, il y a déjà des projets en cours soutenus par cette organisation », a évoqué Vola Andriatahiana Rakotondrazafy, la représentante de l’ONUDI à Madagascar. Il s’agit entre autres, des projets relatifs au développement des sucreries, de l’industrie créative comme l’artisanat et l’électrification rurale qui sera lancée à Bongolava. En revenant sur la retouche de la loi sur le développement de l’industrie à Madagascar, le président de l’Alliance pour l’Industrialisation durable de Madagascar, Rivo Rakotondrasanjy, a exprimé qu’il ne s’y oppose pas. « Nous n’allons pas encore commenter étant donné que nous ne savons pas quelles seront les priorités du ministère de tutelle dans le cadre de la retouche de cette loi pour une mise en conformité avec le plan d’émergence de  Madagascar. Nous allons attendre sa concrétisation », a-t-il poursuivi. Rappelons que parmi les grandes lignes de cette loi figurent les incitations fiscales et non fiscales pour les industries naissantes, la mise en place du Fonds National pour le Développement de l’Industrie et de l’Agence nationale pour le développement de l’industrie. Il y a également l’installation de la Zone d’investissement industriel qui permettra aux industriels membres, de bénéficier d’abattements fiscaux. L’intégration des industries locales dans les chaînes de valeur et l’économie régionale, ainsi que les privilèges accordés aux industries qui produisent elles-mêmes leurs propres sources d’énergie, ne sont pas en reste.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Projets d’infrastructures : Une nouvelle loi sur le Patrimoine routier

L’Etat pourra intensifier les travaux de réhabilitation et de construction sur le réseau routier, grâce à la nouvelle loi validée par la HCC.

La HCC (Haute Cour Constitutionnelle) a validé l’Ordonnance 2019-001 relative au patrimoine routier. Cette loi, qui a été présentée par le régime actuelle à la HCC, porte notamment sur une nouvelle classification des routes, l’attribution des responsabilités respectives de l’Etat, des Collectivités Territoriales Décentralisées et des opérateurs privés, la définition des maîtrises d’ouvrage des routes, des modalités de réalisation et de gestion des infrastructures routières, du financement, du Fonds Routier et des dispositions spécifiques aux autoroutes et autres dispositions diverses finales. Selon le ministère de tutelle, la mise en place de cette nouvelle loi sur le patrimoine routier permettra de bien cadrer la mise en place des projets de réhabilitations et de construction de nouvelles routes, dans le cadre des programmes de l’IEM. C’est d’ailleurs la raison qui a motivé le MAHTP (Ministère de l’Aménagement, de l’Habitat et des Travaux Publics) à se déplacer, dans la région du sud, avec les bailleurs de Fonds qui financent et vont financer les projets pour la mise en place du Projet d’Aménagement de Corridors et de Facilitation du Commerce, le Projet d’Appui à la Connectivité des Transports (PACT) dans le Sud et la réhabilitation et aménagement de la ville de Tuléar par le PIC II.1 et le PIC II.2

Grands projets. A noter que la restructuration des réseaux routiers ainsi que la redynamisation des transports, routiers, aériens, maritimes et ferroviaires figurent dans les Velirano que le président Andry Rajoelina a fait avec le peuple malgache. La réorganisation des Régions qui constitue un grand changement institutionnel, et surtout les projets de constructions et de réhabilitation liés à l’IEM ont rendu nécessaire la revue en profondeur du cadre juridique relatif aux routes, selon les représentants du MAHTP. Des changements qui ont poussé le président de la République et le Gouvernement actuel à adopter l’ordonnance 2019-001 relative au patrimoine routier. Bref, de nombreux projets sont déjà en cours, mais cette nouvelle loi permettra à l’Etat, avec les partenaires de développement et le soutien du peuple, passera certainement à la vitesse supérieure.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ankazomanga : Tambajotra mpangalatra moto sy bisikileta ravan’ny Polisy

Tovolahy miisa efatra  no voasambotry ny Polisy ao amin’ny « Poste avancé » Antaniavo ny 12 may 2019 lasa teo, teny akaikin’ny Jovenah Ankazomanga, noho ny resaka halatra moto sy bisikileta. Araka ny fantatra dia efa tena tambajotra mihitsy ireto jiolahy ireto. Izy ireo no mpangalatra moto sy bisikileta mipetrapetraka eny amin’iny faritr’Ankazomanga iny. Olona tonga nametraka fitoriana tao amin’ny Polisy teny Antaniavo, ny faha-12 may lasa teo, no niaingan’ny fisamborana. Nitaraina ho very bisikileta ity olona ity, izay napetraka teo amin’ny « parking » manoloana fivarotana zava-pisotro eny an-toerana. Nandray andraikitra avy hatrany ny Polisy nijery ny zava-nisy. Taorian’ny fikarohana dia hita io andro io ihany ilay bisikileta, izay nafenin’ireo jiolahy tao anaty trano fivoahana teo ampitan’ilay toerana fisotroana zava-pisotro ihany. Ny fanadihadiana nataon’ny Polisy no nahalalana fa mizara andraikitra mihitsy ireto mpangalatra ireto rehefa manao ny asa ratsiny. Hafa ny maka ilay bisikileta sy manitrika izany ao anatin’ilay trano fivoahana. Tovolahy 02 hafa kosa avy eo ny maka izany ao amin’ilay toerana ka mamindra azy eo amin’ny parking iray hafa eo ampita eo. Ny ambiny kosa maka izany zavatra nangalarina izany avy eo ka mitondra azy mitsoaka. 18 ka hatramin’ny 29 ny salan-taonan’ireto jiolahy ireto.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Arena Ivandry : Lalatiana chantera pour maman

Lalatiana rendra hommage aux mamans

Les fleurs c’est bien mais quand on a une maman mélomane, la musique c’est mieux. Et quoi de plus original qu’un beau bouquet musical de Lalatiana. Gâter ses fans, elle sait le faire, mais plus encore quand elle décide d’offrir un beau cadeau pour les mamans mélomanes. Oui, le dimanche de la fête des mères, Lalatiana servira à ces sources de vie un concert VIP à l’Arena Ivandry.  Un moment inoubliable qui se profile déjà à l’horizon, comme à tous ses passages sur la scène malgache.

Marraine du festival jazz@tohatohabato, elle sera très présente durant trois semaines dans la Grande île. Effectivement, Lalatiana est surtout ici pour finaliser son album en cours. Contenant généralement les compositions de son illustre père, Albert Rajaofara, qui n’est autre que le fondateur et compositeur de la chorale Ny Avoko. Une fois de plus, les inconditionnels auront le plaisir d’entendre à nouveau sa voix sensuelle, reconnaissable entre toutes et ses compositions qui décrivent sa vie, sa personnalité, son amour, ses peines et ses joies.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Hapetraka isam-paritra ny komity famokara-tantanam-pianakaviana

Ity taona 2019 ity no nanombohan’ny taona folo ho an’ny famokara-tantanam-pinakaviana na “agriculture familiale” izay nankatoavin’ny firenena mikambana. Mba hahafahana mampiroborobo ny famokara-tantanam-pianakaviana sy ho fiarovana azy dia apetraka ny komity isam-paritra. Rehefa mivondrona anaty komity ireo mpisehatra rehetra dia mora kokoa ny fifanakalozana , hoy ny talen’ny FIFATA sady mpandrindra nasionalin’ ny komity famokara-tantanam-pianakaviana eto Madagasikara Atoa Ranoasy Andriamparany. Nandritra ny atrikasa teto Antsiraba nanomboka ny alarobia 8 may lasa  teo no nananganana ny komity raha toa ka efa vita ny tao amin’ny faritra Amoron’ Imania sy Bongolava. Fantatra fa manerana ny nosy dia hananganana ity komity ity avokoa.

Isan’ny andraikitr’ireo komity hatsangana ireo ny hametraka politika eo amin’ny faritra misy azy ho fiarovana ny famokara-tantanam-pianakaviana, satria hita fa saika mirona amin’ny famokarana vaventy ny firenena amin’izao. Tsy azo hadinoina  fa ny famokara-tantanam-pianakaviana dia mitana ny 70% amin’ny sakafo, sy mamokatra ny 26% amin’ny harin-karena faobe ary miantoka ny 74%-n’ny asa eto Madagasikara. Tsy azo atao ambanin-javatra noho izany ity famokara-tantana-pianakaviana ity, satria mitana toerana lehibe eo amin’ny toekarena malagasy, fa tsy hoe misy ny famokarana vaventy dia hirona any ny olona, nefa  karazam-boly tokana ihany no atao. Mila arovana noho izany ny famokara-tantanam-pianakaviana.

Andry N.

Midi Madagasikara0 partages

DesignSpark : Plus de 750.000 membres

La communauté d’ingénierie DesignSpark dépasse les 750. 000 membres. RS Components (RS), la marque commerciale d’Electrocomponents plc (LSE:ECM), fournisseur mondial multicanal de produits et de solutions industriels et électroniques, a annoncé hier que sa communauté d’ingénierie en ligne DesignSpark comptait plus de 750 000 membres. Lancé en 2010, DesignSpark fournit aux ingénieurs de conception et aux étudiants du monde entier des outils, des ressources et du contenu gratuits pour les aider à supprimer les obstacles, à gagner du temps et à concrétiser leurs idées. « Nous voudrions remercier tous les membres de la communauté DesignSpark », a déclaré Mike Bray, vice-président de DesignSpark. « Il y a un grand sentiment d’appartenance au sein de la communauté , et c’est formidable de voir l’entraide entre les ingénieurs pour réaliser des choses étonnantes à l’aide de nos outils et ressources », a-t-il poursuivi. En effet, au cours des neuf années écoulées depuis son lancement, RS a continué d’améliorer la fonctionnalité et la gamme de ressources disponibles via l’écosystème DesignSpark. Cela a entraîné une forte augmentation du nombre de nouveaux membres.

 Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Rotary Club d’Ivato : Trois actions pour les plus démunis

Les membres du rotary Club d’Ivato et les bénéficiaires de leurs actions.

La journée du samedi 13 avril dernier a été particulière pour les bénéficiaires des initiatives du Rotary Club d’ Ivato. Des actions à trois niveaux qui ont constaté à donner la joie aux lèvres des personnes cibles, mais également à résoudre des problématiques inhérentes à leur quotidien. La journée a donc commencé par un don de tableaux blancs et de marqueurs au Lycée d’Ivato. Une façon pour les membres du club de protéger les enseignants et les élèves des méfaits des craies. Lesdits méfaits criés par les organismes internationaux. Dans son discours, José Andriamampianina, président dudit club a noté que « l’action n’est qu’un début étant donné que toutes les classes n’ont pas pu être équipées en même temps au regard du budget nécessaire à cette action« . La seconde partie de la journée s’est déroulée à l’Orphelinat de jeunes filles au centre des Sœurs Mangorala d’Ivato. Une vache laitière a été offerte au centre pour subvenir aux besoins de la communauté composée d’environ une quarantaine de jeunes filles abandonnées, orphelines ou maltraitées. Une soirée de levée de fonds organisée au Kudeta Anosy a clôturé la longue journée.

Recueilis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz : Les propagandes législatives à la coupe facebook

Les propagandes des législatives possèdent toujours cette allure bon enfant

Un homme ou une femme, tout sourire. Une agglutination humaine avec des regards lumineux d’espoir. Un décor populeux, bas-quartier, canalisation verdâtre d’eau usée, jeunes des couloirs… Quand on scrute les propagandes législatives sur les réseaux sociaux, et notamment facebook, cela donne l’impression que les élections se joueront surtout auprès de la classe ouvrière à Antananarivo. Aucune image, par exemple, de candidats ou candidates dans les beaux quartiers de la ville, sous l’œil impassible des hommes en uniforme de sécurité privée. Même les véhicules pétaradants de sophistication n’osent pas fouler les ruelles de ces lieux.

Dans les allées de la basse ville, sur leurs places publiques, même à 18 h 30. Quand les chaumières commencent à se préparer sobrement pour une nouvelle semaine de travail. Ces voitures aux allures de vaisseaux d’extraterrestres, certaines sont surmontées d’un groupe électrogène, n’hésitent pas à mettre le volume à fond. Voilà un schéma assez criard de populisme résumant en partie, comment les politiciens représentent de leurs approches et de leurs gestes le fond électoraltananarivien. Comme si les gens aisés ne sont pas concernés par les élections, par ricochet à la vie de la nation. Ou alors, comme si leurs discours n’étaient pas destinés à une certaine catégorie de citoyens.

Des questionnements qui méritent des réponses. Sur facebook, on remarque également cette nouvelle mode de mettre la main à la pâte. Quitte à se vendre, comme l’image et la politique sont inséparables depuis l’arrivée de la caricature, certains et certaines prétendants n’hésitent pas à curer les dalles ou à pousser une brouette de chantier. L’image du politicien amical, poignée de main chaleureuse, sourire de circonstance est devenue trop courante. Autant pour le futur élu que pour ses électeurs. Comme si tout le monde se disait derrière leur tête que « cela fait partie du jeu, alors, soyons tous joueurs ». Ensuite, quand le candidat ou la candidate quitte les lieux, chacun zappe le moment avec des tee-shirts sous les bras.

Le politicien et la politicienne doivent maintenant montrer de l’audace, oser se salir et avoir un débit verbal largement au dessus de la moyenne. En effet, les réseaux sociaux ont quelque part rendu la politique plus bavarde. Rien qu’en voyant les couleurs des partis, les couleurs vives semblent prendre les devants. Les discours sont formatés avec les gestes. Si tout semble être calculé, c’est plus une cacophonie qui en sort qu’un vrai discours d’une personne consciente de son rôle et de ses responsabilités. Tant les symboles forts sont dominés par un manque de maturité et une sorte de précipitation.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

13 Mai 72 : Une stèle de commémoration en vue sur l’Avenue de l’Indépendance

Une délégation de la CUA a déposé hier une gerbe de fleurs sur le Parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely en mémoire aux victimes des événements du 13 Mai 1972.

La commémoration du 47e anniversaire des événements du 13 Mai 72 a été effectuée hier dans le calme sur le Parvis de l’Hôtel de ville Analakely.

Comme chaque année, la commémoration des événements du 13 Mai 72 a été célébrée hier à Analakely. La célébration a été faite à travers la traditionnelle pose des gerbes de fleurs devant l’Hôtel de Ville, et ce, en mémoire de ceux qui avaient perdu leur vie durant ces événements qui avaient été surtout marqués par une lutte estudiantine contre un système éducatif que le régime de l’époque avait voulu imposer. Mais, cette fois-ci, l’annonce de la construction d’une stèle de commémoration  sur la Place du 13 Mai a caractérisé la célébration. Cette annonce a été faite par le président du Conseil municipal Faustin Andriambahoaka lorsqu’il a conduit sur place , une délégation de la commune urbaine d’Antananarivo. Cette délégation a été entre autres, composée du 1er adjoint au maire Olivier Randrianarisoa, et du secrétaire général de la CUA Guy Rivo Randrianarisoa. A en croire les explications du colonel Faustin Andriambahoaka, la construction de cette stèle commémorative a déjà obtenu le feu vert du Conseil municipal. Les travaux de construction y afférents seront à réaliser dans le cadre des travaux de rénovation de l’Avenue de l’Indépendance, qui seront inaugurés au mois de juillet de cette année.

Mouvement politique. Bien que les événements du 13 Mai 72 aient été déclenchés par une lutte estudiantine, ils étaient devenus un mouvement politique qui avait abouti à la chute du régime de Philibert Tsiranana. Raison pour laquelle, des politiciens participent toujours à la commémoration de ces événements par les traditionnelles poses de gerbes de fleurs.  Hier, Me Willy Razafinjatovo alias Olala et Lalatiana Ravololomanana, deux eternels abonnés de la commémoration des événements du 13 Mai 72, ont effectué leur devoir de mémoire sur le Parvis d’Analakely. Outre ces deux personnalités politiques, une délégation du TIM conduite par son secrétaire général Olga Ramalason s’est également rendue sur la Place du 13 Mai pour ce devoir de mémoire. Devant les journalistes, la sénatrice Olga Ramalason a dénoncé les irrégularités constatées durant la campagne électorale en cours. « Ce sont les candidats d’Etat qui se permettent d’enfreindre les lois sans être inquiétés dans leurs actes. », a affirmé le secrétaire général du parti « Tiko I Madagasikara ».

Place du 13 Mai. Les événements du 13 Mai 72 avaient 47 ans hier. Après ces événements de 72, Madagascar a toujours connu des crises politiques cycliques qui impactaient sur son développement économique et social. La crise politique de 1972 a été suivie de celle de 1991, de 2002 et de 2009. Depuis 1972, le mois de mai est considéré comme le mois de crise politique à Madagascar. Et la Place du 13 Mai reste un endroit redoutable pour les régimes successifs. Raison pour laquelle, toute manifestation politique tenue sur ce lieu a été toujours interdite, voire réprimée.

R.Eugène

Midi Madagasikara0 partages

FLASH ECO

La Confédération du Tourisme de Madagascar (CTM) organise un atelier de formation pour les acteurs clés du tourismes, du 14 au 16 mai 2019 au Louvre Antaninarenina. Cet atelier se focalise sur le dialogue public-privé. Selon les organisateurs, l’objectif est de renforcer les capacités des acteurs du secteur privé à parler d’une seule voix au gouvernement, afin de contribuer pleinement et de manière efficace, à l’élaboration des politiques publiques en matière de tourisme. Nous en reparlerons …

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ducker Young : Une réalisation de clip très bientôt !

On avait  cru qu’il était absent  alors qu’il  a réalisé bon nombre de choses depuis 2015. En fait, Ducker Young  était le fer de lance de jeux vidéo made in Madagascar Hazalambo, sortie en 2016 et  le film d’animation en 3D Rapeto en 2018.

Ducker Young réalisera  le clip de la chanteuse évangélique Dayvide. Le cinéaste n’a pas dévoilé exactement la date de la diffusion. Mais,  le clip  sera  certainement diffusé ce deuxième semestre.   Cela faisait presque dix  ans que les adeptes de la musique  évangélique  n’ont  pas entendu la voix de cette jeune femme. Alors,  Elle fera son comeback avec une belle  image.

Autodidacte, Ducker Young  ne cesse de cultiver  son talent en faisant des recherches concernant le septième art.  Fils d’un karateka et fan de « film commando »,   Ducker a  tendance à produire ce genre de cinéma mais à la malgache.   «Je veux que le septième art malgache soit compétitif. Je n’aime pas copier», a  avancé le scénariste.

En 1997, Ducker a fondé un  groupe  Only three.  La date suivante, il a créé  un studio. Deux ans après, il passe au niveau supérieur, il commence à  réaliser des films comme zaza maditra, Tampimaso, Tsipa-doha  lakanitana, et  Apokalispy qui ont  connu un grand succès à Madagascar.  

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Santé maternelle : Une trop forte concentration des sages-femmes dans les grandes villes

La barre des 10.000 sages-femmes inscrites au tableau de l’ordre des sages-femmes n’est pas encore atteinte à Madagascar.

Le nombre de sages-femmes est nettement insuffisant par rapport à une population de près de 25 millions d’habitants à Madagascar. Cette année, l’Association Régionale des Sages-femmes d’Analamanga a particulièrement mis à l’honneur le travail exceptionnel abattu par les sages-femmes dans le pays, notamment dans les  zones rurales éloignées et enclavées, dans le cadre de la célébration de la journée mondiale des sages-femmes, le 5 mai, mais que l’association a célébré le 10 mai dernier à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA). En effet, les localités enclavées, dans la majorité des cas, souffrent du manque de sages-femmes et de moyens. Au nombre déjà insuffisant de « Rasazy », s’ajoute la répartition géographique inégale de celles-ci. En effet, la grande majorité des sages-femmes sont installées dans les grandes agglomérations urbaines, laissant les localités les plus éloignées, peu desservies.  Un effort particulier est à fournir dans ce domaine, afin de résoudre le problème du « désert médical » qui ne favorise pas l’amélioration de la santé maternelle et néonatale dans le pays. Et pourtant, bon nombre de sages-femmes fraîchement diplômées ne trouvent pas de travail. Le volume de recrutement dans le secteur public n’est pas encore à la hauteur des besoins, tandis que le privé reste concentré dans les zones urbaines, et n’est que très rarement présent dans les zones rurales.

Accoucheuses traditionnelles. Dans les localités ne disposant pas des services d’une  sage-femme,  ce sont les accoucheuses traditionnelles, communément appelées matrones, qui « prennent en charge », les femmes enceintes et les font accoucher, sans l’assistance d’aucun personnel de santé qualifié. La célébration de la journée mondiale des sages-femmes par l’Association régionale des sages-femmes d’Analamanga, vendredi dernier, était une occasion d’aborder la question. La présidente de l’association de souligner alors la nécessité d’une collaboration entre les accoucheuses traditionnelles et sages-femmes. En plus clair, les accoucheuses traditionnelles se doivent d’inciter les femmes à avoir recours aux services des sages-femmes, quand cela est possible, dans l’intérêt des mères et des nouveau-nés.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Corporatifs : L’équipe de MIDI Madagasikara sacrée

Les joueurs avec l’équipe dirigeante de MIDI Madagasikara.

Ils sont rentrés avec le trophée. L’équipe de MIDI Madagasikara a remporté la victoire finale en basket-ball et en football aux Jeux Corporatifs de l’OSM Event le week-end dernier à Ankatso.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Epidémie de rougeole dans le monde : Augmentation de 300% des cas durant le 1er trimestre 2019

Grâce à Gavi-l’Alliance du Vaccin, 274 millions d’enfants ont été vaccinés contre la rougeole entre juin 2017 et juillet 2018.

Non, la Grande île n’est pas la seule à être atteinte de la réapparition et de la flambée épidémique de la rougeole. Ces phénomènes sont d’envergure mondiale,

Rien que pour le premier trimestre de cette année, des données chiffrées préliminaires de l’Organisation mondiale de la Santé (WHO) indiquent que , le nombre de cas recensés affiche une hausse exponentielle de 300%. Des efforts soutenus sont toutefois menés de part et d’autre du globe, à Madagascar avec les campagnes récurrentes comme partout dans le monde, où 274 millions d’enfants ont pu être vaccinés contre la rougeole entre juin 2011 et juillet 2017, grâce aux donations de 52 pays et Gavi-l’Alliance du Vaccin, dont la Banque mondiale est le membre fondateur.

Immunisation insuffisante. Dans un billet soumis le 10 mai dernier, par Donna Barne et co-écrit par Divyanshi Wadhwa dans le blog de la Banque mondiale (WB), il est indiqué que selon les scientifiques, la première cause de cette réapparition et de cette flambée épidémique est l’insuffisance du taux d’immunisation. Mondialement, ce taux se situait autour de 85% en 2017, pour les 12 à 23 mois. Or, pour endiguer et stopper une pandémie, le minimum requis est de 90%. Par ailleurs, ce billet de la WB indique également que le vaccin contre la rougeole est actuellement « en repli » dans le monde. Cette lacune relative n’est pas toutefois la seule explication à l’insuffisance de l’immunisation. Il existe au moins deux causes, dont l’une est avérée et l’autre plausible, mais en cours d’études. Ces deux causes sont respectivement : d’abord, la réticence encore assez vivace chez certains parents à faire vacciner leurs enfants- bien que ce soit scientifiquement la seule solution- et ensuite, le phénomène global désormais incontournable : le changement climatique et ses effets

( notamment la pollution de l’air).

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Voyage en montgolfière : Une autre façon de découvrir la destination Madagascar

Le voyage en montgolfière se termine à Morondava.

Le voyage en montgolfière a connu un grand succès lors de la première édition organisée il y a deux ans de cela. En effet, c’est une autre façon de découvrir la destination Madagascar. Les touristes peuvent survoler un panorama fantastique tout en admirant des paysages naturels d’exception. Les promoteurs sollicitent ainsi tous les passionnés de la nature à faire au moins une fois dans leur vie cette expérience inoubliable. Plus précisément, il s’agit d’un grand rendez-vous avec la nature, à observer depuis le ciel, selon leurs explications.

Voyage de 14 jours. Après cette première édition couronnée de succès, les organisateurs du raid en montgolfière promettent encore plus de sensations pour cette année 2019. Le parcours ne changera guère d’après leurs dires. En effet, il y aura un survol d’Ampefy avec ses volcans et son lac, puis Antsirabe et ses rizières en cascade, sans oublier Ambalavao et ses montagnes surplombant des rizières. Les voyageurs pourront ensuite découvrir Morondava et sa célèbre Allée des Baobabs. Rappelons que lors de la première édition en 2017, quatre montgolfières ont pris le départ et ont pu réaliser dix-sept vols sur vingt et un prévus.  Le départ a été donné à Ampefy tandis que l’arrivée s’est déroulée sur les magnifiques plages de la ville de Morondava. Au total, les participants ont fait un voyage d’une durée de quatorze jours de pur émerveillement, d’images extraordinaires, de silence. Les organisateurs rassurent que c’est une expérience mémorable. « Cela devrait suffire pour vous convaincre de tenter l’aventure », expriment-ils. La prochaine édition de ce raid en montgolfière à Madagascar se tiendra ainsi en novembre 2019.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Haltérophilie : Sur une belle rampe de lancement !

Tous les feux sont au vert pour permettre à l’haltérophilie de confirmer son statut de la discipline la plus pourvoyeuse de médailles lors des prochains Jeux des Iles à Maurice. Les derniers championnats de Madagascar de samedi à Toamasina, montrent que la relève pointe son nez et que les performances suivent désormais une courbe ascendante.

Et cette belle embellie ne va pas s’arrêter puisque la perspective de pouvoir envoyer 13 haltérophiles pour un stage d’un mois en Chine avant les Jeux des Iles va encore permettre à toute l’équipe de franchir un nouveau palier.

Les Majungais devant. Il n’y a rien à dire, la Fédération malgache d’haltérophilie est en train de confirmer tous les biens qu’on pensait de cette équipe de Jean Alex Harinelina Andriamanarivo qui a encore ratissé large avec la participation de 74 haltérophiles issus de six ligues et dans toutes les catégories allant des séniors aux juniors, cadets, minimes et poussins.

Mieux, elle est en train de réussir la vulgarisation de cette discipline comme le montre cette première place des Majungais au classement général avec 14 médailles d’or, 4 d’argent et 2 de bronze.

Logiquement, la ligue de Boeny s’offre les deux meilleurs haltérophiles de ce sommet national avec Tiana Fanambinana Randrianjato chez les moins de 73 kg avec 125 kg à l’épaulé-jeté contre 150 kg à l’arraché pour un total olympique de 275 kg.

Rendez-vous à Antsirabe. Chez les dames, la majungaise Mendrikaja Andrianasolo a aussi surclassé tout le monde avec un total olympique de 160 kg dont 70 kg à l’épaulé-jeté et 90 kg à l’arraché.

La deuxième place du général revient à Analamanga qui ramène 10 médailles d’or, 7 d’argent et 2 de bronze.

La troisième place est revenue aux Tamataviens avec 3 médailles d’or, 5 d’argent et 4 de bronze.

Les prochains championnats de Madagascar vont se tenir à Antsirabe. En attendant, voici les autres médailles d’or chez les séniors.

Hommes

55 kg : Jean Ricardo Randrianarimanana : A101 kg, EJ 120 kg, TO 221 kgSitrakiniana Randrianandrasana : A70 kg, EJ 90 kg, TO 160 kg61 kg : Jonah Lahikina : A 101 kg, EJ 120 kg, TO 221 kg67kg : Njaka Andriamanalina : A 92 kg, EJ 120 kg, TO 212 kg

Dames

55kg : Angelinah Rakotoarisoa : A65 kg, EJ 80 kg, TO 145 kg71 kg : Mendrikaja Andrianasolo : A70 kg, EJ90 kg, TO 160 kg

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Rugby à XV- CAN : Les Makis dames visent la Coupe du monde

Dans trois mois la sélection nationale féminine de rugby à XV va attaquer la Coupe d’Afrique des Nations en Afrique du 9 au 17 août. Une étape qualificative pour la Coupe du Monde en Nouvelle-Zélande en 2021. La mission ne sera pas facile pour les Makis dames face aux grosses pointures de rugby africain dont l’Afrique du Sud, le Kenya et l’Ouganda. La Grande Ile s’invite dans cette fête. « Après l’acceptation des instances internationales nous avons entamé la  préparation depuis l’année dernière » a indiqué, Eric Randrianarison dit Eric Sefo, coach de la sélection nationale. Les deux équipes finalistes du tournoi obtiendront leur qualification  pour la Coupe du Monde. Il est à signaler que l’année dernière, les Makis ont terminé à la quatrième derrière la Tunisie, l’Ouganda et le Kenya. Dans le cadre de cette joute africaine, l’entraîneur a fait appel à  47 joueuses. En plus de Eric Sefo, le technicien japonais, Yuki Nakano encadre les Makis. Du 19 au 31 août, les Makis seront en action aux Jeux Africains à Rabat Maroc.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Talata Volonondry – Moramanga : Taxi-brousse nivadivadika, maro ny naratra

Nandriaka indray ny rà omaly tamin’ireo lalam-pirenena faharoa sy fahatelo. Tetsy Talata Volonondry, taxi-brousse iray manao zotra eto an-drenivohitra handeha hianavatra no nivadika, omaly vao maraina. Toraka izany ihany koa, fiara mpitatitra hihazo an’i Moramanga no latsaka tany an-tevana tetsy Andriaka.

Raha ity nitranga tetsy Talata Volonondry, araka ny angom-baovao azo, dia fiara taxi-brousse manao zotra Ivato no nofain’ny fianakaviana manokana haka azy ireo vao maraina teny Ankazondandy. Mbola tsy nisy afa-tsy ny mpamily sy ny mpanampy azy araka izany ny tao anatin’ny fiara. Azo inoana, araka izany, fa mety ho somary nandeha mafy izy ireo ary azo heverina mihitsy ho tsy mbola za-dalàna. Tao anatin’ny fiolanana iray mampidi-doza izay indrindra, raha niala kely ny tampon-tanan’i Talata no nitranga ny loza. Tsy voavily intsony – na voavily tampoka- ny familiana, hany ka nivoaka ny lalana avy eo namantana tanaty tevana sy nivadibadika ilay fiara. Soa ihany anefa fa tsy mbola nitondra olona ity taxi-brousse iray ity, saingy na izany aza dia naratra mafy ireo roa lahy tao anatiny. Simba tanteraka kosa ilay fiara « sprinter ».

Fa mbola io omaly maraina io hatrany dia taxi-brousse iray mampitohy ny renivohitra sy Moramanga kosa no nivadivadika sy nivarina tanaty hantsana omaly tetsy Andriaka, tamin’iny lalam-pirenana faharoa iny. Handeha hitodi-doza hiatsinana ity farany no sendra io loza io, araka ny fampitam-baovao azo ary efa nisy mpandeha tao anatiny. Voalaza fa fandehanana mafy vokatry ny fifananenjehana fiara roa mitovy no antony nahatonga ny loza. Na izany aza, raha ny vaovao voaray dia tsy nisy ny aina nafoy, na dia teo aza ny hamafin’ny dona nahazo ity « sprinter » ity, saingy maro tamin’ireo mpandeha kosa no naratra mafy ary misy mihitsy aza ireo tena voa mafy amin’izany. Efa samy nentina nihazo toeram-pitsaboana avokoa moa ireo naratra tamin’ireo lozam-pifamoivoizana ireo ary efa samy tonga teny an-toerana ireo mpitandro filaminana nijery ifotony ny zava-nisy sy nanokatra ny fanadihadiana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

PID : Un mode de financement destiné aux exclus du système de crédit

Le groupe Genesyl Finance Madagascar est né pour gérer le PID localement

Le PID. Un système pas encore très connu à Madagascar mais qui fait déjà parlé de lui dans certains pays africains  dans le domaine  des financements aussi bien pour  les particuliers, pour les entreprises, que pour les différents organismes privés ou publics.

Yves Lagarde, Directeur Afrique du groupe Genesyl Finance, est à Madagascar depuis quelques jours. Une grande opportunité pour  le secteur des finances à Madagascar dans la mesure où l’homme est porteur   d’un modèle financier qui  peut révolutionner les crédits.

Internationalement reconnu. Il s’agit, en l’occurrence du produit financier à intérêts décomposés, plus connus sous le sigle PID.  « C’est un progiciel financier mis au point au terme de dix années de recherche et qui reprend les justes fondamentaux des banques et de leur métier de base »  a expliqué, hier, Yves Lagarde, à l’Ibis Hôtel,  lors d’une rencontre avec les journalistes. Un progiciel internationalement reconnu puisqu’il a déjà fait l’objet de dépôts de brevets internationaux et dont les diverses  formules mathématiques  ont été vérifiées puis validées. Un progiciel universel, en somme, « puisqu’il est applicable à toutes les personnes  physiques et morales, petites, moyennes et grandes entreprises, collectivités locales ou territoriales et même l’Etat, quelque soit la monnaie et la langue ». Le système permet également la redistribution de richesse et la création de croissance. Bref, le système arrive à point nommé, en ce moment où l’on parle de projets d’infrastructures pour le développement  dans le cadre de l’initiative pour l’émergence de Madagascar.

Approche novatrice. En tout cas, le Progiciel  à Intérêt décomposé diffère des autres modèles de financement par sa flexibilité, permettant de répondre aux attentes de l’ensemble des acteurs économiques.  Le particulier, les associations, les entreprises, ainsi que les institutions financières de l’Etat, sont concernés par le PID qui se distingue par son approche novatrice. Il s’agit, en somme d’une alternative  au mode de financements actuels et qui a le mérite d’allier la sécurité de l’emprunteur, la rentabilité du prêteur et l’intéressement de l’Etat. Adapté au microcrédit, le PID ouvre également les portes du financement à une clientèle exclue du système de crédit.  Le PID permet également la constitution d’une épargne pour une clientèle moins démunie, et répond, ainsi aux  différents besoins du potentiel client. A  noter que dans  le cadre de son implantation à Madagascar, Genesyl vient de créer, en partenariat avec des  Malgaches, l’entreprise Genesyl Finance Madagascar.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Armée Malagasy : Un centre opérationnel à installer à la RM1 Analakely

Considérée comme étant une unité pilote pour les six régions militaires réparties dans toute  l’île, la Régions militaire numéro 1 (RM1) à Analakely sera dotée d’un centre opérationnel en matière de renseignement pour anticiper l’éventuelle crise qui pourrait se produire dans le pays. Ce centre opérationnel va améliorer le fonctionnement de l’OMC (Organisme mixte de conception) au niveau du Faritany, voire au niveau national pour la prise de décision dans le maintien de l’ordre. Le général de brigade Jean Claude Rabenaivoarivelo, commandant nouvellement nommé à la tête de la RM1 a annoncé la mise en place de cette nouvelle structure à l’issue de la passation de service entre lui et son prédécesseur, le général de Division Dieu Donné Ramanantsoa qui s’est déroulée hier à Analakely. Ayant représenté le Chef d’Etat-Major général de l’Armée Malagasy (CEMGAM) à cette cérémonie, le général de Division Alex Andriamahazoarivo (1er adjoint du CEMGAM) a souligné l’importance de la mission qui attend le nouveau nommé. Ce dernier doit s’occuper des 14 compagnies qui composent la RM1. Les Régions militaires interviennent dans la sécurité urbaine et rurale. Pour cette dernière, elles se chargent des détachements autonomes de sécurité. Annonçant sa détermination à assumer cette mission, le général Jean Claude Rabenaivoarivelo affirme qu’il a un contrat programme à remplir avec son supérieur hiérarchique, à savoir le CEMGAM. Pour ce faire, il souhaite la collaboration effective avec  l’ensemble de ses subordonnés. Il n’a pas omis de remercier le Président de la République ainsi que le Ministre de la Défense nationale d’avoir manifesté leur confiance en lui en le nommant à ce poste.

T.M.