Les actualités Malgaches du Lundi 14 Mai 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara152 partages

Sortie de crise : Accord déjà acquis sur un gouvernement de consensus

L’article 54 de la Constitution pourrait constituer un obstacle dans la nomination du futur locataire de Mahazoarivo.

Des changements pourraient intervenir cette semaine à l’allure où vont les choses ces derniers jours.

Les négociations avancent à petit pas. On a même l’impression qu’elles sont bloquées après avoir entendu que le médiateur de la SADC Joachim Chissano qui aurait proposé l’impossible aux protagonistes, a annulé au dernier moment sa rencontre avec la presse prévue samedi dernier. Pour les observateurs avertis, la médiation de l’ancien président mozambicain a échoué. Malgré cette impression d’impasse, les choses semblent bouger tant au niveau des parties malgaches qu’au niveau des représentants locaux de la communauté internationale. En effet, si cette communauté internationale a recommandé le maintien de Hery Rajaonarimampianina à son poste de président de la République et la reconduction de l’actuel gouvernement jusqu’à l’organisation de l’élection présidentielle en novembre de cette année, elle aurait fléchi ces derniers jours en acceptant la mise en place d’un gouvernement de consensus, avec un premier ministre neutre et une équipe gouvernementale dont la composition obtient l’accord des parties protagonistes. Vendredi dernier, le HVM qui a participé à la réunion initiée par le CFM à la nonciature à Ivandry, s’y est opposé. Mais, la résistance n’a pas duré. Le prochain accord à trouver porterait sur le sort de la CENI qui va jouer un rôle majeur dans l’organisation des prochaines élections. Sera-t-elle restructurée ou maintenue à sa structure et sa composition actuelle ?

Transition de 18 mois. De l’autre côté, une « Convention » politique a fait le buzz ces derniers jours dans les réseaux sociaux. D’après ceux qui l’ont dévoilé, elle serait le fruit du travail de médiation mené par le FFKM. Or, le Conseil Œcuménique des Eglises Chrétiennes de Madagascar a déjà fait son démenti en rassurant qu’elle n’a jamais proposé une transition de 18 mois. Et si ce n’est pas le FFKM qui a élaboré ce schéma de sortie de crise, la question est de savoir qui a intérêt à véhiculer ce document bien ficelé et bien rédigé, et qui, à bien le scruter, repose sur les grandes orientations tracées dans les résolutions des assises nationales de la réconciliation organisées au CCI Ivato par le FFKM en 2015. La Convention conduit Madagascar vers la Vème République. Elle prévoit la suspension du gouvernement, de l’Assemblée nationale et du Sénat. Selon toujours le document, cinq Institutions sont à mettre en place pour gérer cette transition de 18 mois : une Haute Autorité pour la Refondation de la Nation Malagasy et de la République composée de 28 membres, un Conseil des Raiamandreny de la Transition de 20 membres, une Assemblée nationale de la Transition de 160 membres, une Haute Autorité Economique et Financière de 12 membres et une Haute Cour Constitutionnelle composée de 11 membres. La Convention prévoit par ailleurs la mise en place d’un gouvernement d’union nationale composé de 26 membres dont un Premier Ministre et 3 Vices-Premier ministres.

Rencontre au sommet. En tout cas, rien n’est encore officiel. Les représentants de Hery Rajaonarimampianina, de Marc Ravalomanana, d’Andry Rajoelina et de Didier Ratsiraka reviendront demain à la nonciature apostolique à Ivandry pour un deuxième round de dialogue placé sous l’égide du Conseil du Fampihavanana Malagasy (CFM). Le premier round s’est tenu vendredi dernier. D’après Maka Alphonse, président du CFM, le dialogue se dirige vers le bon sens. « Notre objectif est de parvenir à un accord politique qui conduira à une élection présidentielle acceptée par tous. », a-t-il expliqué. A l’allure où vont les choses, Joachim Chissano n’aurait plus sa place dans la médiation désormais pilotée par le CFM et le FFKM. D’après nos sources, toutes ces négociations et concertations qui seront élargies à d’autres entités politiques et de la société civile, finiront par une rencontre au sommet entre le président de la république Hery Rajaonarimampianina, l’ancien président Marc Ravalomanana et l’ancien président de la transition Andry Rajoelina.

R. Eugène
Midi Madagasikara116 partages

Chissano, Lamamra, Bathily : Echec de la médiation internationale

Si Ramtane Lamamra de l’Union africaine, Abdoulay Bathily des nations Unies et Koen Vervaeke de l’Union européenne sont déjà partis après quelques jours de médiation à Madagascar, Joachim Chissano de la SADC a choisi de rester jusqu’à mercredi. Les trois médiateurs ont quitté le pays sans avoir parlé du résultat de leurs actions devant la presse. D’après nos sources, ils n’ont pas réussi à imposer à Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, leur solution à la crise actuelle.

FFKM et CFM. La question qui se pose est de savoir pourquoi Joachim Chissano a choisi de rester alors que les 73 députés de l’opposition et les deux anciens présidents ne veulent plus de son ingérence dans l’affaire malgacho-malgache. Ces derniers n’acceptent que la médiation du FFKM et du CFM. Ces deux entités purement malgaches poursuivent leurs efforts jusqu’à ce qu’une solution à la malgache soit trouvée entre les partis antagonistes. Les quatre chefs d’église exercent une autorité morale sur le processus, tandis que le CFM, un organe institué par la Constitution, s’occupe des aspects techniques de la médiation.

R. Eugène
Midi Madagasikara106 partages

BFV Société Générale : Un bilan bénéficiaire et des performances continues depuis 1998

Une partie du staff de la BFV Société Générale avec le PDG Bruno Massez.

La BFV Société Générale a présenté vendredi dernier, ses bilans et perspectives lors de sa conférence de presse semestrielle qui s’est tenue au siège de la banque.

Un résultat net de 80 milliards d’ariary au 31 décembre 2017. La BFV Société Générale affiche une bonne santé financière. « C’est le reflet du capital confiance attribué par ses clients, ses partenaires, ses collaborateurs et ses actionnaires. Ces derniers confirment encore leur confiance et leur engagement dans l’avenir de l’économie malgache en augmentant chaque année en moyenne 13% les fonds propres depuis 1999 »,  a précisé Bruno Massez, le PDG de la BFV Société Générale lors de cette conférence de  presse.

Performances. Et l’embellie se confirme en ce premier semestre 2018, qui  amorce un nouveau souffle et une base solide sur laquelle évolueront la banque et sa clientèle. BFV-Société Générale a enregistré depuis 20 ans une croissance annuelle de 22% de ses encours de crédits et 16% pour les dépôts, ce qui lui a permis de croître ses revenus de 15% sur cette période. Ces performances ont été confortées par une bonne maîtrise de ses coûts de gestion et des risques. De 1998-2018, comptant 20 ans de progression avec un leadership model qui s’est adapté au nouveau mode de consommation des clients. Une solidité qui se reflète par un bilan bénéficiaire depuis 1998. D’après Bruno Massez, « cette solidité  permet de tisser une relation durable avec nos clientèles, qu’ils soient particuliers, professionnels ou entreprises. Mais aussi avec nos partenaires et nos fournisseurs avec qui nous développons chaque jour une confiance réciproque. ». Une affirmation qui confirme la  vision de la banque. A savoir : avancer ensemble et mettre le client au centre de ses préoccupations. C’est dans cet élan que BFV- Société Générale a amorcé cette redéfinition de la proximité, en multipliant l’accès à ses produits immédiatement sur les lieux d’achats, dans les salons divers auxquels elle participe, dans les magasins, mais aussi en développant de nouveaux points de contact pour être à l’écoute de ses clients, comme sur les réseaux sociaux. La banque poursuit cette transformation de l’expérience client, qui est absolument primordiale dans le métier.

Transparence. Et pour satisfaire au maximum ses clients, la BFV Société Générale renforce ses engagements pour la transparence,  l’écoute, la proximité, la relation durable et la conformité. La banque continue ainsi de travailler dans la transparence aussi  bien au niveau des  coûts que de la qualité des services, et ce, dans le respect le plus strict de la conformité. Selon toujours son PDG Bruno Massez, la BFVB SG, en tant que banque responsable, met la loyauté et l’intégrité de ses pratiques au cœur de sa démarche relationnelle. « Agir en conformité consiste à inscrire nos actions dans le respect des dispositions propres aux activités bancaires et financières, qu’elles soient de nature législative ou réglementaire, ou qu’il s’agisse de normes professionnelles, déontologiques ou internes. Après avoir décliné nos valeurs, nous les mettons en musique au travers d’un engagement globale et consensuelle, rédigé dans un code de déontologie : Culture Conduite. Le respect de ces principes est un devoir envers nos clients, un gage de confiance et de réputation pour notre Groupe. » a-t-il précisé. Proche de ses clients à travers le développement et l’amélioration de son réseau de distribution et la promotion des solutions innovantes et adaptées aux besoins de sa clientèle diversifiée, elle met à disposition 57 agences réparties sur tout le territoire. A son bord,  un staff expérimenté au bénéficie des clients, qui accompagne et conseille. Ces derniers au nombre de 223 000 environ,  ont fait confiance à la banque au quotidien et avancent ensemble. Dans cet élan, une campagne de renforcement de la connaissance client a été mise en place pour personnaliser encore plus les services et produits mais aussi, pour renforcer la sécurité des flux. Par ailleurs, cette pertinence du réseau d’agence et des canaux et la mise en place de nouvelles solutions, participent et développent encore davantage l’inclusion bancaire.

Transformation positive. Bref, la BFV Société Générale s’engage dans des démarches de transformation positive. Et pour  y parvenir, elle n’hésite pas à s’impliquer dans des actions réalisées en partenariat avec des acteurs de l’économie. C’est ainsi par exemple que la BFV Société Générale a  soutenu le Global Money Week qui s’est déroulé du 23 avril au 27 avril dernier. Avec cette vision, la banque a aussi donné des formations sur les pratiques bancaires, les produits et les services au niveau des institutions comme la Gendarmerie Nationale, la Police Nationale, pour faciliter l’accessibilité et de compréhension d’une banque. Partenaire de confiance, BFV-Société Générale s’engage aussi dans la vie sociétale du pays. « Depuis 1998, nous soutenons la Fédération de Rugby, y compris ces dernières années Terres en Mêlées et les Enfants de Noma qui œuvrent tous deux dans l’amélioration de la vie de nos concitoyens, chaque jour aux  travers de l’éducation, la santé, l’accompagnement et la formation »

R.Edmond.

Midi Madagasikara56 partages

ADR et Christina : Plaintes réciproques après une bagarre dans un bar

La première, Christina est ancienne animatrice d’une émission musicale dans une télévision locale. La seconde, Andrianina connue sous le nom d’artiste ADR est une chanteuse qui évolue au côté de Kougar. On peut dire que les deux sont des personnalités connues dans le monde culturel. Vendredi dernier, dans un lounge-bar de la capitale, elles se sont bagarrées. La première accuse l’artiste d’avoir volé son sac à main. La seconde affirme n’avoir rien vu. Et une bagarre s’ensuivra. Les hommes de ces deux personnalités, eux aussi, n’ont pas supporté la scène et en viennent aux mains. Dès lors, la bagarre a été générale dans le bar. Il a fallu une intervention policière pour arrêter la pagaille. Après une fouille vite fait par les policiers de Tsaralalàna, le sac à main a été retrouvé sur le toit, dans une gouttière. Les deux parties n’ont pas manqué de justifier leurs causes sur facebook et cela a généré un buzz sur la grande toile. Auprès de la police, nous avons appris qu’elles se sont portées plaintes sur cette affaire. Petite bataille et grand buzz…

T.M

Midi Madagasikara55 partages

Marc Ravalomanana : Retour sans incident à Ambalavao

Marc Ravalomanana hier à Ambalavao.

L’ancien président a tenu sa parole. En effet, après avoir été empêché par les forces de l’ordre d’entrer à Ambalavao Tsieniparihy, Marc Ravalomanana y est revenu presque un mois après. Et ce retour s’est déroulé sans incident. Hier, il a rencontré les fidèles FJKM du district de la province de Fianarantsoa. Il s’y est rendu en tant que président du comité de célébration du 50ème anniversaire de l’église reformée.  Une occasion pour lui de lancer un appel à la cohésion à l’endroit de tous les chrétiens FJKM repartis au niveau des 6700 temples dans tout Madagascar. « Renforçons notre solidarité face à la situation qu’endure actuellement notre pays. La divergence des points de vue ne devrait pas nous séparer. Je vous demande de prier pour notre patrie.», a-t-il souligné. L’ancien président poursuit son périple à travers l’île. Il multiplie ses contacts directs avec la population.

R. Eugène
Midi Madagasikara50 partages

REFLEXION : L’échec des apprentis-sorciers

C’est ce que l’on peut dire en voyant  ce qui se passe dans le pays depuis le 21 avril dernier et même avant. Le peuple s’est soulevé contre le Président en place Hery Rajaonarimampianina et le régime H.V.M en général. Même les décisions qu’ils prennent actuellement encore montrent le fait que l’on est devant des apprentis-sorciers qui ne connaissent rien à la politique et surtout à l’histoire et à la sociologie de Madagascar.

A part le fait que Hery Rajaonarimampianina est plus ou moins un produit du hasard depuis sa nomination au ministère des Finances, la majorité de son équipe est constituée par des techniciens presque inconnus de la vie politique de la Grande Ile. Ce qui constitue leur faiblesse et les a poussé à s’appuyer sur l’argent et la corruption pour se maintenir du début jusqu’à maintenant. Ce qui a entraîné d’ailleurs la crise et l’insécurité sans fin dans le pays depuis le début du mandat. Le chef de l’Etat semble ne  pas connaître beaucoup de choses aux réalités profondes vécues par la population.

Depuis la mise en place du premier gouvernement, son équipe est constituée surtout par des collègues de promotion à Ankatso ou des confrères à l’INSCAE ou ailleurs, plus des étudiants formés dans cet établissement. Pour ne citer que quelques exemples, on parlera de Rivo Rakotovao parachuté président du HVM et du sénat, des Paul Rabary, Monique Rasoazananera, Neypatraiky, des anciens et actuels responsables de la Défense et de la Gendarmerie, etc. Seul l’actuel Président de l’Assemblée est connu si l’on regarde la vie politique passée du pays.

Il a été comique quand tout ce beau monde s’est précipité dans la mise en place du parti politique H.V.M à ses débuts. Ils se sont tous battus pour être au soi-disant bureau politique de cette organisation. C’est alors que, seule la femme d’affaire Claudine Razaimamonjy poursuivie depuis quelques temps par le BIANCO, plus l’entourage immédiat du Président à commencer par sa femme, ont véritablement donné le tempo à chaque moment fort du mandat  comme les nominations des Premiers Ministres et leurs équipes gouvernementales. Les conflits entre ces dernières n’ont pu qu’accélérer la fin du système et donc du régime.

Il a été étonnant de voir comment on a osé non seulement écrire les articles contestés du dernier projet de loi électorale, mais aussi de le faire voter dans une ambiance de « voyous » au vu et au su de tout le monde. Comme la situation a été au bord de l’explosion, les 73 députés n’ont pu que s’engouffrer dans la brèche et, arriver à la situation intenable pour tout le régime actuellement. La population ne peut que les remercier d’ailleurs d’avoir osé le faire. On assiste donc aujourd’hui aux derniers jours d’un régime d’apprentis-sorciers mis en place aussi en quelque sorte par la communauté internationale qui a imposé en 2012-2013, des solutions qui n’ont rien à voir avec les réalités sociopolitiques du pays. Madagascar a en tout cas, perdu ainsi inutilement quatre ans de son histoire.

Pr Henri Rasamoelina

Midi Madagasikara37 partages

Téléthon : Les personnalités se donnent la main pour Eric Fou hehy

Honorat au chevet d’Eric.

Victime d’insuffisance rénale, un appel à solidarité a été lancé pour Eric Fou hehy. Depuis une semaine, artistes, personnalités politiques, acteurs culturels et diaspora ont répondu au SOS. La somme réunie servira à payer les frais d’hôpitaux qui s’alourdissent de plus en plus.

Pour sa part, la fondation Siteny prendra en charge l’évacuation sanitaire de l’humoriste en Inde, tandis que le gouvernement couvrira les frais médicaux du greffe de reins.  Durant le spectacle de ‘Zay hier, plusieurs urnes ont été disposé à l’accueil pour apporter soutien à l’artiste.  Pour le grand public désirant apporter sa contribution, Une urne est disponible à la Radio des jeunes à Analakely, sinon via le mobile money au  034 12 535 67 ou 034 04 030 53.

A rappeler qu’Eric Fou Hehy est actuellement hospitalisé à l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona à cause d’une insuffisance rénale aiguë. Pour un prompt rétablissement, une transplantation rénale en Inde est recommandée par les médecins.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara28 partages

Mbola Rajaonah : « Le sport est un levier du développement »

Réagissant au succès du festival Moudjangaya M’chimé, le conseiller du Président de la République, Mbola Rajaonah, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère pour dire que, le sport reste un levier du développement et que c’est un des moyens les plus efficaces pour rassembler les Malgaches.

Il entend donc être aux côtés du président Hery Rajaonarimampianina qui a d’ailleurs offert tous les trophées du festival, lorsqu’il s’agit de venir en aide aux jeunes  donc au sport.

« Nous nous faisons un devoir d’aider nos jeunes dans la mesure de notre possibilité », confie-t-il avant de remercier vivement le président de la République pour tous ce qu’il fait pour les sportifs malgaches.

Joignant d’ailleurs la parole à l’acte, il a annoncé que le festival va se poursuivre à Nosy Be avec le beach soccer, le basket-ball, mais également le beach volley et le beach rugby. Un charmant programme qu’il va d’ailleurs refaire à Toamasina.

C.R

Midi Madagasikara25 partages

Fikasana hivarotra vary lo : Niitatra ny raharaha noho ny fanivaivana ny prefen’i Toamasina

Efa eo am-pelan-tanan’ny zandary misahana ny raharaha ilay  fikasan’ity orinasa mpanafatra vary avy any ivelany tantanana tera-tany Indiana hivarotra vary efa simba sy lo  2.776 lasaka, tratra tao Androranga; izay efa fomba fanaon’ity mpandraharaha Indiana ity, saingy izao vao tratra izy roa lahy ireto. Niitatra anefa ny raharaha izao, satria nisy polisy roa lahy miasa eo anivon’ny “section judiciaire” eto Toamasina niambina ilay magazay, mikasa ny hivarotra vary simba sy lo ireto tamin’ny fahatongavan’ny “task forces” misahana ny resa-bary eto Toamasina. Tsy vitan’ny efa mpiray tsikombakomba tamin’izao resaka vary simba sy lo izao ireto polisy roa lahy ireto, fa mbola nikasi-tanana mpanao gazety nanao ny asany tamin’ny alàlan’ny tehamaina in-droa, sy mbola nanivaiva ny prefen’i Toamasina Benandrasana Cyrille ihany koa. Raha miatrika ny fakana am-bavany azy eo anivon’ny zandary izany ireo mpiasa 44 mianadahy tratra nanivana ireto vary simba sy lo, sy ireo tera-tany Indiana roa lahy tompony, dia ny prefektiora kosa amin’ny maha-mpiasam-panjakana azy no nisahana ireto polisy roa lahy, ka nisy ny fampiantsoana nataon’ny prefe ny lehiben’ny polisy eto Toamasina sy ireto polisy roa lahy ireto, nifanazavana tamin’ny zava-nisy hahafahan’ity lehiben’ny asam-panjakana eto Toamasina ity mandray ny fepetra mifanaraka amin’ny heloka vitan’izy roa lahy ireto. Tratra am-bodiomby anefa izy roa lahy ireto ka tsy niaro azy ireo intsony ny talen’ny filaminana eto Toamasina, sy ireo lehiben’ny polisy, ary ireo polisy namany satria aretina sy tsy fahasalamana lalina ho an’ny vahoaka no haterak’izao firaisana tsikombakomba nataon’izy roa lahy ireo izao, noho ny resa-bola sy fanaovana kolikoly avo lenta.

Malala Didier

Midi Madagasikara25 partages

Place du 13 Mai : Intensification du mouvement à partir d’aujourd’hui !

Prière, rappel de l’histoire, témoignage… Bref, la paix pour la journée du 13 Mai 2018. (Photo : Nary Ravonjy)

La date historique du 13 Mai a été commémorée hier, dans la capitale sur le parvis de l’Hôtel de Ville à Analakely, à travers une prière. C’était une occasion pour les « mpitolona » actuels de rappeler les erreurs du passé, signées par les dirigeants successifs.

Mais la veille comme à l’accoutumée, les députés pour le changement se sont donnés rendez-vous avec leurs partisans sur la même place et réclament toujours la démission du chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina ayant fait une autre bourde : la promulgation des lois électorales. La promulgation des lois relève de l’attribution constitutionnelle du président de la République  (Article 59) et le fait de ne pas assurer cette tâche est synonyme de défaillance.

Code de la communication bis. Néanmoins, concernant les lois électorales extrêmement controversées, et dont la plupart des articles polémiques ont été déclarés non-conformes à la Constitution par la Haute Cour Constitutionnelle, l’on craint un code de la communication bis. En effet, nous ne sommes pas sans savoir que la HCC a émis– à travers la décision n°30-HCC/D3 du 12 août 2016 –,  des réserves sur quelques uns des articles du code de la communication. Ensuite, le chef de l’Etat a procédé quand même à sa promulgation. Jusqu’à maintenant, les réserves n’ont pas été prises en compte et le code demeure en vigueur même s’il est amputé.

Articles 89 et 117. Toujours dans le cadre constitutionnel, les articles 89 et 117 précisent, noir sur blanc, que « les lois organiques ne peuvent être promulguées qu’après déclaration de leur conformité à la Constitution par la Haute Cour constitutionnelle » et qu’ « une disposition jugée inconstitutionnelle ne peut être promulguée ». Jusqu’à maintenant, l’on ne peut qu’attendre les améliorations apportées à ces lois, conformément à la décision de la juridiction de Céans. Mais pour les députés pour le changement, « nous n’approuvons pas la promulgation de ces lois ». En d’autres termes, le processus électoral qui en naîtra ne bénéficiera pas de leur légitimité avec ces lois électorales.

HJRA. Par ailleurs, les leaders du « tolona » ont annoncé qu’ «à partir d’aujourd’hui, le mouvement s’intensifiera ». L’on sait par exemple, que le président de la République, Hery Rajaonarimampianina se rend aujourd’hui  à l’Hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA) Anosy pour rendre visite à un humoriste. Ils vont – les députés pour le changement – d’après nos sources, faire en sorte de se rendre également sur place afin de rencontrer le chef de l’Etat en personne. Toutefois, des consignes ont été fournies et le rendez-vous habituel aura lieu sur le parvis de l’Hôtel de Ville à Analakely à dix heures. A suivre…

Aina Bovel

News Mada23 partages

Basket : entrée en matière réussie pour l’AT2B

Les deux premières journées de l’évènement «Fety de basikety» organisée à l’occasion de la célébration de l’association Andraisoro tia basketball (AT2B) se sont déroulées tambour battant en fin de semaine sur le terrain fraîchement rénové d’Andraisoro. Le début d’un festival qui s’étalera jusqu’au 5 août.

Le coup d’envoi a été donné et certaines équipes ont déjà obtenu leur ticket pour la prochaine phase du tournoi Fety de basikety entrant dans le cadre de la célébration des 10 ans de l’AT2B. Les grosses pointures n’ont pas eu du mal à se démarquer bien que les sérieux prétendants voulant se frayer un chemin parmi les grands clubs leur ont donné une petite frayeur durant les deux premières journées. On notera la victoire de MB2All chez les seniors hommes. Les basketteurs ayant représenté la ligue d’Analamanga à maintes reprises au sommet national et sur le plateau continental donné de fausses illusions à ZTMA Sôla hier en s’imposant sur le score serré de 79 à 76. Un match fou qui a tenu en haleine le public d’Andraisoro venu en nombre pour commémorer cet évènement.

Quant aux éléments de l’AMBB, ils n’ont pas eu du mal à écarter Bad Team sur le score de 68 à 47. MB2All a fait coup double en remportant la victoire chez les seniors dames bien que les basketteuses parties favorites de cette édition n’ont pu sortir la tête hors de l’eau qu’au quart-temps ultime face à Fanatic. Score final : 48-42. Dans le tableau des vétérans hommes, l’AT2B a défendu son honneur face à Astar (74-71) tandis que MMBC n’a fait qu’une bouchée de Akanjo sur le score sans appel de 63 à 28.

Règne à domicile…ou pas

A Mahajanga, le tournoi Moudjangaya M’Chime a vu la domination de l’ASCB Boeny face à Cosfa Analamanga (80-71). La ligue d’Analamanga a su reprendre le contrôle dans les autres catégories, notamment chez les vétérans hommes et dames grâce à BBCM et JCBA. Les deux clubs ont respectivement pris le dessus sur les deux sélections de Boeny.

Rojo N.

 

Midi Madagasikara23 partages

Ambolonkandrina : Notifirina teo amin’ny lohany raha hamonjy fodiana

Mbola feno rà teo akaikin’ny fiarany.

Ny zoma hifoha asabotsy teo no nitranga ny fikasàna hamono olona. Tokony ho tamin’ny roa ora sy sasany maraina, raha hamonjy ny fodiany ny lehilahy iray 28 taona no nisy nitifitra. Koa satria izy mipetra-drery noho izy vao nisara-mpanambadiana ary koa tsy manana mpanampy, dia izy ihany izany no tsy maintsy namahany vavahadin’ny tokotany hitsofohan’ny fiara marika Golf Type 2 izay fananany. Teo indrindra no nitranga ny loza. Vantany vao tafiditra ny fiara ary mbola tao anatiny izy no nisy nitifitra ka vaky ny fitaratra aoriana. Naheno ny poa-basy izy dia nitsoaka avy hatrany nanavotra ny ainy ka nivoaka tao anaty fiara. Mbola nitohy ihany ny tifitra teo ary tena nampidi-doza hoazy aza : voa teo amin’ny lohany ilay lehilahy. Tsy nisy afa-tsy kitapo izay nentin’ilay rangahy ihany no lasan’ireo jiolahy. Tsy nisy fahavakisany ny tranony na dia efa teo an-tokotaniny aza izany ireo olon-dratsy ary ny fiara ihany koa dia tsy nokitihan’ireo olon-tsy fantatra. Rehefa tonga ny pôlisy avy eo amin’ny brigade criminelle (BC3) nanao ny fanadihadiana dia tsikaritr’izy ireo ny taim-bala iray calibre 12, teo an-tokotany. Ny bala iray kosa dia mbola tavela ao amin’ny faritra havia amin’ny lohan’ilay lehilahy. Io faranyizay miady amin’ny fahafatesana hatramin’ny asabotsy teo. Tamin’ny roa sy sasany maraina no nitranga ny fifofoana ny ainy ary adiny telo taty aoriana vao nisy nahita izy nitsirara teo amin’ny tany efa tsy nahatsiaro tena intsony. Ahiana mafy ny ainy noho ny fahavezan-drà be loatra ary koa noho ny fahapotehan’ny bala ao anatin’ny

Tavela ao anaty lohany ny bala « calibre 12 » iray.

atidohany. Omaly tolakandro izay nahazoam-baovao farany momba azy dia mbola miady amin’ny fahafatesana hatrany ity lehilahy ity. Raha ny momba ny entana tao anatin’ilay kitapo  nalaina tenyaminy indray dia vola izay tsy dia betsaka loatra, taratasin’ny fiara, taratasy izay mahakasika ny fisaraham-panambadiany sy ny didim-pitsaràna mahakasika izany no tao. Ny fianakavian’ity lehilahy ity dia manahy mafy fa « règlement de compte » no nitranga. Ao anatin’ny fanadihadiana tanteraka ny polisy misahana ny BC3 ankehitriny.

D.R

Midi Madagasikara17 partages

Amoron’i Mania : Un site de migration à Maroanakomby Mandrosonoro

« Ces migrants à la recherche d’un Madagascar prospère » Photo Anastase.

Malgré les contraintes auxquelles ils doivent faire face, les paysans de la région Amoron’i Mania continuent les actions pour le développement, et bénéficient de l’appui des partenaires techniques et financiers.

La mise en place du site de migration de Maroanakomby dans la commune rurale de Mandrosonoro, district d’Ambatofinandrahana, par la région d’Amoron’i Mania en 2014 avec l’appui de l’ancien programme Matoy financé par l’Intercoopération suisse et mis en  œuvre par l’Ong Saha dont l’objectif est le développement économique du territoire, tend à se concrétiser, pour ne citer que la promotion de la culture d’arachide de la variété « donga mena » très prospère dans la région.

Acquis. C’est avec une capitalisation des acquis de l’ancien programme Matoy   que ces vagues de migrants dans le site de Maroanakomby ont su mettre à profit avec l’appui de projet AROPA qui en partie, a pris le relais de l’ancien programme, dans l’approvisionnement des semences d’arachides. 15 tonnes d’arachides ont été distribuées aux groupements de producteurs par l’AROPA. Ce dernier a également mis à la disposition des producteurs, des tracteurs pour les travaux de sol. Toutes ces actions conjuguées des autorités locales, des partenaires et des producteurs ont permis pour la campagne culturale 2017-2018, d’atteindre une production de 3 000 tonnes d’arachides contre 1 500 tonnes en 2017, soit 100% de croissance. Cependant notent les producteurs,  « le prix de cession de ces arachides par les chinois, les acheteurs potentiels  sur place, ont enregistré une baisse assez considérable de près de 50 %. Une situation qui comme l’ont expliqué ces chinois, provienne de la hausse des taxes d’exportation fixées par l’Etat à ces exportateurs.

Contraintes. Ces producteurs font également face à d’autres contraintes, comme le mauvais état de la RN 35 reliant Ambatofinandrahana – Malaimbandy,  et des infrastructures structurantes, de l’insécurité grandissante qui sévit dans cette partie ouest de la région qui risque de compromettre le développement économique du territoire, malgré l’appui de ces nombreux partenaires qui ne peuvent en aucun cas, se substituer à l’Etat dans certains domaines. A noter que depuis quelques années, la BAD (Banque Africaine de Développement) est très présente dans l’Amoron’i Mania à travers divers projets et programmes de développement du monde rurale et en particulier, dans la création d’emplois pour les jeunes ruraux déscolarisés.  Nous en reparlerons.

Chan Mouie Jean Anastase

Midi Madagasikara17 partages

FIM : Les gagnants de la tombola BNI

Ndrina Ralaimanisa, Directeur de la Communication Institutionnelle et des Relations Publiques de BNI Madagascar (à droite) avec les trois heureux gagnants.

Jaona  Rajoarisoa, Lalaina Raherimandimby et David Gabin Ramahazosoa, tous trois des salariés du secteur privé. Ce sont les gagnants de la tombola organisée par la BNI Madagascar durant la Foire Internationale de Madagascar. Lors de la remise des lots qui s’est tenue vendredi dernier à la BNI Analakely, les heureux gagnants sont rentrés respectivement avec  une casque de réalité virtuelle Samsung, Une Smarwatch Alcatel  et un speaker Bluetooth Remax. Rappelons que cette Tombola a permis aux milliers visiteurs du stand de BNI Madagascar, de joindre l’utile à l’agréable tout en profitant des nouvelles technologies. Pour y participer, ils ont effectué leur inscription via des écrans tactiles, concept correspondant parfaitement à la campagne de communication actuelle de la « Banque digitale ». Figurant dans le carré des sponsors de la FIM 2018, BNI Madagascar a une fois de plus, démontré sa volonté d’être « la banque la plus proche de ses clients», grâce à des outils innovants.  Plusieurs promotions « spéciales FIM » sont encore valables jusqu’à la fin du mois de mai 2018,  le Crédit VINA pour les Particuliers moins de cinq points, le « leasing » (coefficient de location) est réduit de six points pour les Entreprises. Pour ces dernières, la location de Terminal de Paiement Electronique est gratuite pendant trois mois.

R.Edmond.

Midi Madagasikara13 partages

JIRAMA : Misy mitady hanimba ny foto-drafitr’asa

Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny tompon’andraikitry ny serasera eo anivon’ny JIRAMA dia misy mikendry hanakorontana ny saim-bahoaka sy ny fiarahamonina amin’ny alalan’ny fikitihana na fanimbana ireo fitaovana stratejika na ireo tambajotra fitsinjarana herinaratr’ity orinasa ity. Mety hiteraka fahatapahan-jiro na loza tsy voafetra anefa izany. Manoloana izay dia miangavy ny rehetra ity orinasa ity mba ho mailo ka hampandre ny JIRAMA na ny mpitandro ny filaminana, na ny sefo fokotany akaiky azy indrindra raha vao mahita trangan-javatra mampiahiahy mahakasika ny fahasimban’ireo foto-drafitr’asan’ny JIRAMA, na koa fahatapahan-jiro manerana an’i Madagasikara. Milaza ity orinansa ity fa efa mandray ny andraikiny ka manentana ny sain’ireo tompon’andraikitry ny filaminana isan-tsokajiny mba handray ny fepetra sy hiara-hiasa akaiky amin’ny JIRAMA isorohana ny fanimban-javatra. Manambara ny JIRAMA fa ireo « équipes d’intervention » eo anivon’ny orinasa dia tsy maintsy arahana mpitandro ny filaminana rehefa mivoaka manao ny asany. Manentana ihany koa ny JIRAMA ny mba hisian’ny andri-maso ho fiarovana ireo foto-drafitr’asa rehetra izay efa eo andalam-panamboarana. Misokatra tsy ankiato ny birao sy ny masoivohon’ny orinasa rehetra eto Madagasikara ka azo atao ny miantso oreto laharana manaraka ireto : 3547 ho an’ny Telma, 0323203547 ho an’ny Orange, 033547 hoan’ny Airtel, na ny pejy Facebook ny JIRAMA officiel na ny mailaka jirama@jirama.mg.

T.M.

Midi Madagasikara13 partages

Mananara avaratra – Fitsaram-bahoaka : iray maty, tafatsoaka ny roa

Tato ho ato, dia tena nahazo vahana ao amin’ny kaominina sy ny distrikan’i Mananara avaratra ity “fitsaram-bahoaka” ity, eo anivon’ny fiarahamonina. Taorian’ilay raharaha mpiasa an-trano nodarohan’ny mpampiasa azy ka maty, nefa ireo mpiara-monina tsy nanaiky izany indray no notorian’ilay mpampiasa teny amin’ny zandary, izay nahafaty olona am-polony noho ny tifitra vary raraka nataon’ny zandary tamin’ny kalaky teny an-tananany; dia nitrangan’ izany “fitsaram-bahoaka” izany indray tany an-toerana ny alarobia 9 may lasa teo. Raha ny angom-baovao natao avy tany Mananara avaratra, dia mpanamory lakana iray ity nisy namono tamin’ny fomba feno habibiana ity. Vao nahare ity vono olona ity ny fianakavin’ilay tompon-dakana, dia nikaroka  ny havany ka hita ny alarobia io ihany ity rangahy mpanamory lakana ity, ka araka ny porofo nataon’ny mpitsabo nijery sy nanao fanadihadiana ny razana no nahafantaran’ny fianakaviany fa vono sy ratra no nahafaty azy. Tsy nitory ireto fianakaviana ireto fa nandray an-tànana ny fikarohana ny namono ny havany izay nambaran’izy ireo, fa noho  fialonana; ka nisy olona telo avy hatrany nipetrahan’ny ahiahin’izy ireo tamin’izany. Ny sabotsy teo vokatr’izany dia hitan’izy ireo ny iray tamin’ireto olona telo nahiahian’izy ireo, tovolahy tokony ho 35 taona mponina ao Mananara avaratra ihany, koa avy hatrany dia niharan’ny fitsaram-bahoaka raha nentin’izy ireo teny amoron-dranomasin’Ambitsika nofatorana izy nandritra izany. Nahalala sy nahita tsara ny fandehan-javatra rehetra ny zandary ao Mananara avaratra, nefa tsy sahy nandray ny fepetra noho izy ireo mbola mitandrina mafy taorian’ilay tifitra vary raraka nahafaty olona am-polony farany teo. Talohan’ny nahafaty ity tovolahy ity, dia nanondro ireo namany roa lahy izy, saingy raha nikaroka izany ireto fianakavian’ilay mpanamory lakana, dia tafaporitsaka izy roa lahy ireto, koa mbola mitohy ny fikarohana.

Malala Didier

Midi Madagasikara13 partages

Nécessité d’une reprise des discussions

Les médiateurs internationaux sont partis, mais ils n’ont pas réussi à influer sur le cours des événements. Le FFKM n’a pas su infléchir la position des acteurs politiques malgaches. Il a démenti être à l’origine du plan de sortie de crise qui circule en ce moment sur les réseaux sociaux. La situation n’a donc pas évolué et on est donc revenu au schéma esquissé par le mouvement des députés du changement.

Nécessité d’une reprise des discussions

Les résolutions qu’on attribue au FFKM  ont été mises en forme par une équipe de juristes et n’ont pas eu l’aval de  ce dernier. Le document qui circule sur les réseaux sociaux  semblait être authentique, mais il ne peut donc pas servir de cadre à une véritable sortie de crise. L’instauration d’une période de transition de dix-huit mois n’a, semble-t-il, pas l’assentiment de l’opposition qui  désire la tenue d’élections  aux dates prévues.  On parle d’un accord sur un gouvernement de consensus, mais les positions n’ont pas changé en ce qui concerne le départ ou non du  chef de l’Etat. Les manifestants de la Place du 13 Mai n’en démordent pas. Ils attendent la réponse de la HCC sur  la requête qui a été déposée. Pour le moment donc, c’est un véritable rapport de force qui est instauré. Le parvis de l’hôtel de ville ne désemplit pas et la  pression de la foule qui y vient est très forte. L’opinion quant à elle, est partagée. Elle ne veut plus d’un système politique sclérosée et gangrénée par la corruption, mais elle commence à trouver que la crise dure trop longtemps. Le régime semble d’ailleurs tabler sur cette lassitude d’une partie de la population. Le pouvoir joue très habilement sur cette envie de  voir une  normalisation rapide de la situation. Il est vrai que le comportement de certains militants forçant les portes des ministères, a fortement agacé. Néanmoins, l’objectif poursuivi par le mouvement des députés du changement ne doit pas être perdu de vue. Il s’agit de changer  les rouages d’un système sclérosé. Cela doit être fait dans la légalité. Cette semaine devrait donc être décisive.  Les négociations continuent. Les propositions sont avancées, mais elles vont  évoluer pour le bien de la nation.

Patrice RABE

News Mada12 partages

Infrastructures routières : la réfection de la RN 5 A reprise par la Chine

L’accord de financement avec la Chine pour la réfection de la route nationale 5A reliant Ambilobe à Vohémar est acquis. Ainsi, les travaux débuteront au mois de juin prochain, selon une communication lors du dernier Conseil des ministres et confirmée par le ministre des Travaux publics.

Les travaux de réfection de la RN5A reliant Ambilobe à Vohémar sont aujourd’hui repris par le gouvernement chinois à travers China Exim Bank. Initialement, il était prévu que la réhabilitation de cette route, considérée par bon nombre de routiers comme « La route de l’enfer », vu son état, soit réalisée avec l’Union européenne.

Mais d’après les explications d’Eric Razafimandimby, ministre des Travaux publics, et comme il a été convenu avec le gouvernement malgache, le financement sera mis de côté au profit d’autres projets. Ce qu’a confirmé effectivement Antonio Sanchez Benedito, ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne à Madagascar au début de ce mois en affirmant qu’il s’agit d’un problème de fonds limités. « La construction et la réhabilitation des infrastructures routières sont budgétivores (…). Après quelques études menées sur ce dossier, l’Union européenne en coordination avec le gouvernement malgache, a mis de côté le financement de ce projet pour cause de fonds limités. Apparemment, il y a un autre partenaire qui a pris en main le financement », a expliqué ce diplomate.

Le ministre des Travaux publics a souligné que tout a été finalisé pour la partie malgache. Aussi, la signature du protocole d’accord global suivie de la signature de l’accord de financement y afférant devra être effectuée prochainement afin de pouvoir fixer le début des travaux pour le mois de juin prochain, pour une durée de 15 mois. L’enveloppe pour ce projet est estimée à 158 millions de dollars et devrait permettre de réaliser des travaux de bitumage comme il a été déjà annoncé lors de la table ronde économique Madagascar – UE en avril 2017.

D’autres projets maintenus

Le chef de délégation de l’UE a néanmoins assuré que les financements pour d’autres projets d’infrastructures routières figurent toujours dans ses priorités. Dont entre autres, la réhabilitation de la RN6 reliant Ambanja à Antsiranana et de la RN13 entre Ihosy et Taolagnaro. Avec une enveloppe financière globale de 235 millions d’euros (120 millions d’euros à titre de prêt de la BEI et 115 millions en don non-remboursable de l’UE au titre du 11e Fed), les travaux débuteront cette année.

Par ailleurs, l’Union européenne  a apporté son appui aux travaux d’urgence sur la RN6 (Antsohihy-Ambanja-Ambilobe-Antsiranana) après le passage de quelques cyclones lors de la dernière saison.

A noter que lors de l’annonce de la tenue de « La semaine de l’Europe », qui a été clôturée samedi dernier, Antonio Sanchez Beneditoa souligné au passage que les difficultés politiques actuelles n’ont pas d’impact sur la relation Madagascar – UE du fait que l’UE est pratiquement à 85% des engagements des fonds mis à la disposition dans le 11e Fonds européen pour le développement (Fed).

Arh.

 

 

Midi Madagasikara12 partages

Face à l’insécurité : Un salon inédit sur les technologies et services de sécurité

La vidéosurveillance fait partie des solutions adoptées par nombre d’entreprises et de particuliers.

Face à la situation d’insécurité grandissante à Madagascar, en zone urbaine comme en milieu rural, les innovations technologiques se mettent au service de la sécurité, en réponse à une demande sans cesse croissante. 

C’est une première : un salon spécialement dédié aux technologies, matériels et services de sécurité, qui se tiendra au mois de juillet 2018. L’initiative est née du constat unanimement partagé sur la situation d’insécurité dans laquelle évolue Madagascar, ces dernières années.

Causant un sentiment de crainte permanente au sein de la population et freinant les initiatives d’entreprendre, l’insécurité constitue un réel blocage à la croissance et au développement. Des solutions de sécurité à travers les innovations technologiques commencent à se développer.  Nombre d’entre elles sont proposées à Madagascar et intéressent aussi bien les particuliers que les entreprises. ID ALL COM, initiateur du salon en partenariat avec Madajeune, propose de les réunir sur une même plateforme.

Protection des personnes et des biens. Les 13 et 14 juillet prochains, ce « Salon des produits et solutions de sécurité » qui se tiendra au Palais des Sports, permettra aux entreprises proposant des  solutions, équipements et services en matière de sécurité, de les faire connaître aux futurs visiteurs du salon, lequel prévoit une exposition mettant en avant les solutions de sécurité visant la protection des personnes, des biens, et des systèmes d’informations face à tout danger, menaces ou risques éventuels. Des démonstrations et des conférences à thème sont également prévues de se tenir dans le cadre du salon. Les problématiques de l’insécurité et les propositions de solutions seront alors évoquées par des professionnels.

Le salon, destiné aux entreprises et aux particuliers, sera davantage orienté vers la sécurité privée et réunira des professionnels, spécialisés dans divers domaines relevant de la sécurité : gardiennage, vidéo surveillance et systèmes d’alarme, contrôle d’accès, sécurité informatique, domotique, géolocalisation, matériels et accessoires de sécurité, etc.

Hanitra R.

Midi Madagasikara10 partages

‘Zay : Du succès en dépit des incidents techniques

Le groupe ‘Zay dans ses œuvres.

Nostalgie, appréciation et surtout assurance ont attendu le grand public à la rencontre de ‘Zay. Malgré un incident technique considérable, l’ambiance  démarre en trombe une heure trente plus tard.

Quand la passion met à l’épreuve la patience, il est hors de question de décrocher! Ce n’est certainement pas les fans de ‘Zay qui diront le contraire. Et non, car hier, sous le soleil du dimanche, du côté du Palais des sports, tout est fin prêt pour le grand show de ‘Zay. Comme prévu à 15h 22, le compte à rebours commence, l’euphorie commence alors à gagner la grande salle, l’adrénaline monte d’un cran et soudain, plus rien !

Incident technique. Des fumées se mélangent aux fumigènes, et l’incident technique plombe la sonorisation. Plus de peur que de mal diront certains, car un boitier a pris feu sans engendrer des dégâts majeurs.  Néanmoins, il a fallu 1h30 pour l’équipe technique de résoudre le problème, tandis que le public, tout comme le groupe, prennent leur mal en patience. Voyant les bons côtés des choses, Malala et ses compères se mettent sur le même diapason que son public pour entonner de « oh oh oh » et « eh eh eh » …Après de longues minutes, Malala descend dans le public pour prendre des selfies pour le plus grand bonheur des inconditionnels.

Grand show. A 17 h, le show commence finalement et comme par enchantement, tout le monde a vite oublié l’incident. Résonnent les premières notes de « Tsy hadinoinay » et les cris de joie  reprennent de plus bel. S’ensuivent « Ataovy izay mety » et « Ampy ahy », ces incontournables qui ont fait les heures du groupe tout au long de ces 22 ans.  Toujours sur le chemin de la nostalgie, un peu de « Tiako ianao » entonné en chœur et « Aza sakanana » fait chavirer ces inconditionnels. Cependant, C’est le morceau dédié à « Nantenaina » qui fait toujours le même effet. Une forte émotion gagne pour la énième fois les spectateurs. Un mélange de mélancolie, mais aussi un soupçon de cette étincelle des débuts du groupe. Chaque spectateur retrouve encore toutes ces petites choses comme la complicité des stars qui font  des spectacles de ‘Zay des inédits.

Respect.  Force est de constater que le groupe ‘Zay fait incontestablement partie de ces artistes qui ont gagné le respect du public. Ces derniers ont démontré que dans les bons, comme dans les mauvais moments, la communion entre lui et le groupe reste inébranlable.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara10 partages

Airtel Madagascar : Des tables bancs à l’EPP Antarandolo-Fianarantsoa

A travers ce don, Airtel Madagascar démontre son soutien à l’éducation.

Airtel Madagascar continue les actions sociales. Récemment cette société qui fait partie des leaders dans le secteur de la téléphonie mobile, d’Internet et de mobile money, est venue en appui à l’éducation en offrant des table-bancs destinées aux élèves de la section préscolaire de l’EPP Antarandolo-Fianarantsoa. Etaient présents à cette cérémonie les employés d’Airtel dirigés par le directeur régional Philippe Ramarosoa, le chef Cisco de Fianarantsoa, la directrice de l’école, le chef du fokontany, les enseignants…

« Ce geste de solidarité vise à promouvoir l’éducation pour tous. Les bases d’une bonne éducation s’acquièrent dès les plus jeunes âges, et nous voulons à travers ce don, mettre à la disposition de  ces jeunes les outils nécessaires et indispensables à leur réussite. Ils pourront donc s’asseoir confortablement et travailler dans de bonnes conditions » a déclaré à cette occasion, Philippe Ramarosoa, directeur régional d’Airtel Madagascar à Fianarantsoa. Considérant l’éducation comme un droit fondamental, Airtel Madagascar depuis des années soutient les projets éducatifs ouvrant la voie vers le progrès en matière d’éducation.  «Nous misons sur le potentiel de la jeunesse en tant que fer de lance de la nation. Notre implication dans ce volet éducatif vise à améliorer de manière significative, les conditions d’étude des  élèves de la section préscolaire de cette école, afin qu’ils soient les futurs acteurs du développement de notre pays. » a poursuivi le directeur Régional d’Airtel Fianarantsoa. En tout cas, cette initiative relève du dynamisme, du respect et de la solidarité de l’opérateur à accompagner  les efforts  du Ministère de l’Education dans la promotion de l’éducation pour tous. On rappelle qu’Airtel Madagascar, en tant qu’entreprise citoyenne, a déjà à son actif, plusieurs conventions avec des entités publiques ou privées œuvrant pour le développement.

R.Edmond.                   

Midi Madagasikara8 partages

Ambohimalaza : Kamiao « semi-remorque » nifatratra tany ambany tetezana

Namoa-doza indray ny lalam-pirenena faharoa omaly. Kamiao « semi-remorque » iray no namarana ny diany tany ambany tetezana teo Ambohimalaza, omaly tokony ho tamin’ny roa ora tolakandro tany ho any. Vokany, naratra mafy ilay mpamily, simba tanteraka kosa ny lohan’ilay fiarabe. Araka ny filazan’ireo nanatri-maso, dia efa nikivilavila ihany ny fandehan’ity fiarabe ity, izay nitodi-doha ho any Atsinanana any. Sendra fiolahana, nivaly tetezana teo akaikina toeram-pisakafoana malaza iray teny amin’iny faritra iny ity fiara ity no tra-doza tanteraka. Toa tsy voatanan’ilay mpamily intsony mantsy ny familiana ka avy hatrany, dia namantana tany ambanin’ilay tetezana ilay fiarabe niaraka tamin’ny « remorque » nentiny. Olana ara-teknika teo amin’ny fiara no nahatonga ny loza raha ny angom-baovao azo teny an-toerana. Tsy nety nahitsy intsony mantsy ny kodiarana alohan’ilay fiara ka io izy niafara tany ambany tetezana io. Ireo mponina teny amin’ny manodidina no nitangorona ary namonjy haingana ilay mpamily tao anatin’ity  fiarabe. Ity farany moa, raha ny filazan’ny olona hatrany dia toa afaka teo ambony familiana raha vao nitranga ny loza, raha tsy izany dia efa ny ainy no nanefa  teo ho no eo. Na izany aza dia naratra mafy ihany ny lehilahy ary voatery nentina nampiakarina haingana tany an-dRenivohitra.

m.L

Midi Madagasikara7 partages

Sekolin’ny masera : Mpandoko trano toran’ny herinaratra

Efa fanaon’ity raim-pianakaviana miasa eo anivon’ny sekolin’ny masera iray eo akaikin’ny “maison de retraite” eto Toamasina ity, ny mandoko ny tafon-tranon’ity sekoly ity saika isan-taona. Koa voakarama manao izany ny tenany, ny sabotsy 12 may teo tokony ho tamin’ny 10ora ka roso niakatra ilay trano misy rihana. Tsy fantatra ny tena zava-nitranga, fa ny fikarapohany mafy tamin’ilay tafon-trano no nanaitra ireo relijiozy taty ambany, nefa tamin’izany no nahalalan’izy ireo fa voasinton’ilay taribin’ny herinaratra “moyen tension” mandalo 1,5m miala ilay tafon-trano ity rangahy ity. Voatery niantso mpamonjy voina ireo relijiozy nanaisotra azy tao ambony tafon-trano, nefa soa ihany fa mailo tamin’ny zava-niseho ity rangahy ity ka tsy maty fa izao torana izao fotsiny, nefa hita soritra ihany fa nisy fiantraikany tamin’ny vatany ilay herinaratra nanjo azy. Ho an’ny tale iraisam-paritry ny Jirama Toto Jean de Dieu, dia efa nilaza hatrany izy ireo, fa loza mitatao ho an’ireo manana trano mandalo tsy lavitra ireo taribin-jiron’ny Jirama manana tanjaka “moyen tension” ireo ny fanorenana ataon’izy ireo; nefa gaga hatrany ny Jirama fa mbola betsaka ny manao izany sy ny fahazoan-dalana havoakan’ny kaominina mikasika ireo fanorenana ireo. Nomarihan’izy ireo, fa mila fiarovana manokana ny fanakaikezana ireo tariby na herinaratra manana tanjaka avo be ireo, satria afa misintona olona 2m na 3m manodidina azy ny herinaratra voalaza ireo raha tsy misy io fiarovana manokana tokony hampiasaina io, koa manao antso avo mba samy handraisan’ny tsirairay ny fepetra amin’ireo manana trano tsy lavitra ireny tariby ireny, ny Jirama Toamasina.

Malala Didier

Midi Madagasikara6 partages

Athlétisme – Diego Milomay : Mampitroatsy et Herone Mortage sacrés

Le podium du 10 km hommes de la course « Diego Milay ».

Avec un temps de 31 mn 35 sec, Mampitroatsy s’est imposé chez les hommes dans la course du 10 km.

Quatre évènements en un. 470 participants se sont afflués dans les rues et artères de la ville d’Antsiranana pour participer aux quatre courses, à savoir le « rodobe femmes » sur 3 km, 10 km sur route open et handirun, 5 km pour les cadets et le relais inter-établissements scolaires sur 5 km, samedi.

Sur sa lancée depuis le début de la saison, Mampitroatsy vient d’ajouter un titre à son palmarès. Cet athlète de Boeny a bouclé la course de 10 km de « Diego Milomay » en 30 mn 26s. Les victoires de ce Majungais se poursuivent après son succès à la Réunion au mois d’avril. Mampitroatsy a ainsi devancé le redoutable militaire du Club Omnisport des Forces Armées (COSFA), Hajanirina Fenosoa Andriamparany. Lui qui est crédité d’un chrono de 31mn 35s. Alphonse Tsirendrena, le coureur d’Antsiranana complète le podium après avoir réalisé un temps de 32mn 50s. Dans les hostilités féminines, le sacre est revenu à Arrone Herone Mortage. Evoluant à domicile, la Nordiste a survolé la course en distançant ses adversaires. Elle a terminé la distante de 10 km en 44mn 53s devant Arissa Razanatiana avec un temps de 57 mn 39 s et Denise finit en 1h 16mn15s.

Engouement. Chez les cadets, Marcellin Andriamalaza crédité d’un chrono de 19m 47s et Soamary Francine en signant un temps de 23mn 33s, sont les vainqueurs de l’épreuve du 5 km. Tous deux sont des athlètes de HCDA. En handirun, Spérier Dovique a été sacré en bouclant les 10 km en  43mn 23s. Au relais inter-établissement, l’école privée Avotra Lazaret s’est imposée dans l’épreuve du  5 km en 17mn 12s. Les coureurs de l’école Notre Dame finissent deuxième et le Lycée Mixte termine à la troisième place. 13 équipes ont partagé leurs joutes dans cette course.  « Nous sommes satisfaits de l’engouement des participants et de l’écho de la course » a indiqué la présidente de la fédération malgache d’athlétisme, Norolalao Ramanantsoa.

T.H

Midi Madagasikara5 partages

Beach soccer : Toamasina rafle la mise

Le festival Moudjangaya M’chimé de beach soccer a rendu un verdict logique avec la victoire finale des Tamataviens qui étaient presque une équipe nationale bis avec Ymelda, Del, Dada et le portier Chrétien auxquels on ajoute les deux Réunionnais Christian et Landry Hoareau.

Une dream team qui a toutefois du mal à venir à bout de l’équipe de Melaky lors de la  demi-finale de samedi puisque après avoir été menée au score par 3 à 0, elle n’a dû son salut qu’à l’énorme prestation d’Ymelda, auteur d’un quadruplé et finir la partie sur un score de 7 à 6 qui traduit bien la difficulté de la tâche

C’est à croire que le pouvoir est en train de changer de main car dans l’autre demi-finale, Brickaville s’est aussi offert la peau des Morondaviens pourtant composés d’internationaux tels Tsiliva, Anderson et Pierralit. La partie est allée jusqu’aux prolongations après un score de parité de 1 à 1. Mais bousculés par des joueurs de Brickaville sans complexe, Tsiliva et ses camarades ont échoué par 1 à 2.

La finale se joua donc entre deux formations betsimisaraka où les gars de la Capitale ont réussi à mâter les jeunes de Brickaville. Un petit complexe qui coûta la victoire à ces derniers trop timorés devant les cadres tamataviens conduits par Del qui n’a que 19 ans mais qui s’annonce comme étant le futur patron des Barea. Il s’est d’ailleurs illustré par ses nombreux retournés dont ses deux buts de la finale et c’est logiquement qu’il a reçu le trophée de meilleur joueur du tournoi.

Mahajanga se contenta de titre meilleur buteur d’Angeluc qui marqua 10 buts durant ce festival Moudjangaya.

Le beach soccer féminin qui faisait son entrée à Madagascar a permis aux  filles de Mahabibo de s’imposer devant SOM plutôt connu en football à 11. Mais l’essai est assez concluant pour ces dames qui n’hésitaient pas à mouiller les maillots pour le plus grand plaisir du public venu nombreux même en payant pour la première fois le prix d’entrée dans un tournoi de beach soccer.

Fort du succès de ce festival qui faisait à celui organisé à Manakara, les organisateurs vont partir pour Nosy Be puis plus tard pour Toamasina. Le tout au grand bonheur de la commission beach soccer au sein de la Fédération Malgache de Football, Cyrille Reboza, qui ne peut trouver meilleure préparation en vue du championnat d’Afrique dont la phase finale aura lieu au Caire en décembre.

Clément RABARY

Midi Madagasikara5 partages

Polibrèves : Une semaine riche en conférences !

*Le Centre Social Arrupe Faravohitra organise les jeudi, vendredi et samedi des journées sociales qui seront riches en conférences et conférence-débats axées généralement sur le thème « Eglise et Etat ». Le jeudi 17 mai, une conférence est prévue à 10 h 15 et ce sera autour du thème « Les caractéristiques de l’Apostolat social et écologique ». A à 10 h 45, la première conférence-débat se focalisera sur le thème « Eglise et Etat : historique » et à 14 h, « Citoyenneté : apports de l’Eglise à l’édification de bons citoyens : échec ou succès ? ».

*Le vendredi 18 mai, toujours dans ce cadre, la troisième conférence-débat mettra en exergue un sujet d’actualité intéressante. En effet, à 8 h 30, les panelistes vont animer la salle à travers le thème « Eglise et Etat : garants de la crédibilité des élections ». A 14 h, après la projection du film « Gisa Mainty 2 », un débat axé sur le thème « Un candidat fiable pourrait-il émerger de l’Eglise ? » sera mis sur la table. Les journées sociales seront clôturées par la synthèse de la première journée et aussi par des recommandations.

*Dans le cadre de la célébration du 135e anniversaire des relations bilatérales entre Madagascar et l’Allemagne, une conférence axée sur le thème « Le rôle de Madagascar dans la nouvelle géopolitique du XXIe siècle » est organisée demain à 13h30 à Anosy, au ministère des Affaires Etrangères (MAE). La conférence sera animée  par le ministre des Affaires Etrangères, Henry Rabary-Njaka, l’essayiste et historien de Madagascar, Patrick Rajoelina, le directeur de l’Observatoire de l’Institut d’Etudes Politiques de Madagascar, Hugues Rajaonson, et le chroniqueur du quotidien L’Express de Madagascar, Vanf. L’organisation de cette conférence a été concoctée avec l’IEP.

*Toujours dans ce cadre de la célébration du 135e anniversaire des relations germano-malagasy, une autre conférence aura lieu demain mardi toujours au MAE Anosy mais à 15 h. Cette fois, il sera question de débattre autour du thème « Quel rôle pour le Parlement dans la politique étrangère ? ». Cette conférence sera animée par la représentante du Bundestag allemand, Stefanie Rothenberger, le professeur Juvence Ramasy, et deux parlementaires Malgaches.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara5 partages

Mois de l’enfance : Deux concours en un pour les mamans et les enfants

Dans le cadre de la célébration du mois de l’enfance, deux concours viennent d’être lancés et ouverts aux jeunes mamans et aux enfants. D’une part, le concours « ambassadrice en santé » destiné aux jeunes mamans de 25 à 30 ans des six chefs lieux de province, et d’autre part, le concours « Ankizy modely » pour les enfants de huit ans à Antananarivo. Si les jeunes mères qui seront appelées à devenir des ambassadrices en santé seront jugées principalement sur leur culture générale, notamment leur connaissance du système de santé, et des programmes en santé, ainsi que sur leur aisance à parler en public, les enfants, eux, devront avoir impérativement huit ans (nés en 2010), être en bonne santé, et ayant une culture générale, notamment en savoir être et savoir-vivre. L’objectif de ce concours est alors de mettre en avant des enfants modèles dans ces domaines du savoir, savoir-être et savoir-vivre. Pour ces deux concours, les inscriptions sont déjà ouvertes : à la Direction Régionale de la Santé (DRS) Analamanga, à Nanisana, pour la région Analamanga, jusqu’au 25 mai 2018, pour les jeunes mamans (celles issues des autres chefs lieux de province peuvent s’inscrire auprès de leurs DRS respectives) et au siège de la TV Record à Anosizato jusqu’au 25 mai 2018, pour les enfants. Les gagnants seront au nombre de six pour les « Ambassadrices en santé » et de trois pour les enfants « Ankizy modely ». Ces concours entrent dans le cadre du Festival mère et enfant qui se tiendra le mois prochain.

Hanitra R.

Midi Madagasikara5 partages

Musique classique : A la découverte des compositions malgaches

Dans une paroisse bien remplie, les compositions de José Olivier Razafintsambaina a connu un intérêt particulier de la part des amateurs de classique hier à la Paroisse internationale d’Andohalo.

La chorale Fanilo Fanantenana Eem Ankadifotsy, dirigé par Yohl Rakotomamonjy, a fait des heureux. Le concert d’hommage au Docteur Razafintsambaina a  vu une foule en liesse. Dans le public, les passionnés ainsi que plusieurs concertistes et amateurs de musique classique ont répondu présent.

Accompagné par les jeunes de l’Orchestre Orphelinat Saint Paul, 14 titres ont été interprétés magnifiquement sous la direction de Solomon Ratianarinaivo. Animé par la passion en commun pour la musique, l’orchestre s’attaque à l’ouverture de la Passion selon Saint Matthieu. Mettant en avant la symphonie une bonne quinzaine d’enfants jouent en harmonie cette composition du Docteur Razafintsambaina.  En second lieu, place au Magnificat intitulé « Ny foko Manakalaza ny Tompo » où violoncelle, violon et viola s’accordent avec une bonne trentaine  de voix. Résonnent alors les instruments à cordes agrémentés par le piano. Entre autres, la seconde partie a privilégié les solos, duos et trios sur « Jesoa tao Getsemane», « Ely Ely lama sabkatany » qui ont montré une bonne partie de la magnificence de la composition malgache de musique classique.

À savoir que la musique classique gagne du terrain à Madagascar actuellement. Tout comme dans le jazz, l’engouement des jeunes pour la discipline commence sérieusement à  élargir le public et les pratiquants. Si l’on se réfère aux spectateurs et aux chanteurs présents dans la paroisse, la jeunesse devient une marque  de développement de la musique classique malagasy.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara4 partages

Basket-ball : Victoire de Faralahy et de l’ASCB !

Le festival Moudjangaya incluait aussi le tournoi de basket-ball qui a permis à l’ASCB d’asseoir sa suprématie grâce notamment à un Faralahy des grands jours, et qui n’a laissé aucune chance  au COSFA en s’imposant par 86 à 77.

Dès l’entame de cette finale qui s’est tenue au nouveau gymnase, on a senti que les protégés de Jeannot Ravonimbola allaient gagner devant les militaires car après le départ d’Elly chez les gendarmes, les Majungais ont resserré les coudes en sortant leur relève et le résultat est là, une victoire qui ne souffre d’aucune discussion et un Faralahy sacré meilleur marqueur avec 122 points. C’est énorme sinon c’est le fruit de son passage dans l’équipe nationale du 3 x 3 classée troisième au championnat d’Afrique.

Chez les vétérans, le BBCM avec dans ses rangs le conseiller du Président Mbola Rajaonah, qui conserve de beaux restes, a pris  la mesure d’une sélection majungaise par 77 à 43.

Clément RABARY

Midi Madagasikara4 partages

TOP 50 – Jeune Afrique : Ahmad, 15e personne influente en Afrique

Ahmad, fait la fierté des Malgaches.

Depuis son élection à la tête de la Confédération Africaine de Football (CAF) en mars 2017, Ahmad ne cesse de faire parler de lui sur la scène continentale. Moins d’un mois après avoir reçu le titre honorifique de docteur honoris causa de l’Université d’études professionnelles d’Accra (UPSA), établissement public d’enseignement supérieur au Ghana, voilà il revient au devant de la scène. Cet ancien président de la fédération malgache de football (FMF), ministre et sénateur depuis qu’il a pris fonction à la CAF, a entrepris de nombreuses réformes dont la CAN à 24 équipes au lieu de 16 auparavant à partir de l’édition 2019 au Cameroun. Cette compétition sera disputée au ­deuxième trimestre et non plus en janvier. Des réformes qui ont été bien accueillies par le monde du ballon rond africain. Ainsi, l’édition 2018 du magazine Jeune Afrique du classement des 50 Africains les plus influents a été publiée. Ce, en raison de l’influence de ces personnalités dans leur domaine respectif. Sur les milliards d’Africains, une liste de 120 candidats a été établie avant de définir les 50 plus influents. Ahmad, le président de la CAF, est l’unique malgache dans le classement. Il a été classé 15e personne la plus influente du continent. Un honneur pour la Grande Ile d’avoir un représentant dans ce cercle très fermé des personnalités africaines les plus influentes. Cette liste de reconnaissance est loin d’être exhaustive déjà au mois de janvier, il a été élu « Personnalité sportive de l’année » pour les « Allafrica Sports Media Awards 2017 ».

T.H

News Mada2 partages

Ankadikely Ilafy : tratra ireo tambajotrana mpangalatra sy mpividy moto halatra

 Noraisim-potsiny! Ravan’ny polisy misahana ny heloka bevava (BC), sakelika fahefatra ireo tambajotrana mpangalatra sy mpividy moto halatra eto an-drenivohitra. Olona miisa sivy indray tratra teny Ankadikely Ilafy, ny alarobia sy alakamisy lasa teo…

 Tambajotra mpividy sy mpivarotra moto halatra ireto voasambotry ny polisin’ny BC ireto. Nahazo loharanom-baovao ny polisy fa misy olona mivarotra moto halatra eny Ankadikely Ilafy eny. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny polisy, ny alarobia 9 mey 2018 tamin’ny 10 ora maraina ka tratra tao an-tranony ny lehilahy iray antsoina hoe Rado, 31 taona. Mbola nahatrarana moto halatra maromaro tao an-tranony nandritra ny fisavana nataon’ny polisy. Nilaza izy nandritra ny fanadihadian’ny polisy fa mividy moto halatra ary mivarotra indray avy eo. Nambarany fa lehilahy miisa efatra no mpanatitra moto halatra ao an-tranony eny Ankadikely Ilafy, isaky ny amin’ny 3 ora maraina. Miverina indray ry zalahy rehefa amin’ny 6 ora hariva maka ny vidin’izany moto halatra izany, araka ny tatitra nampitain’ny polisy hatrany.

 Ahazoana tombony 5 hetsy Ar isaky ny moto…

Nilaza koa izy fa fantenany ireo moto halatra ireo ka izay mety aminy, hanamboarany taratasy hosoka fa ny ambiny kosa amidiny amin’ireo namany mpandray moto halatra ihany.

Vehivavy iray sy lehilahy miisa fito ny voasambotry ny polisy ny alarobia sy ny alakamisy 10 mey 2018 rehefa notondroin’i Rado fa mpividy ireo moto halatra ireo. Mbola hita teny amin’izy ireo daholo ireo moto halatra ireo ary efa misy taratasy hosoka avokoa. Nilaza i Rado nandritra ny famotorana nataon’ny polisy fa vidiany 2 hetsy Ar ka hatramin’ny 5 hetsy Ar ireo moto halatra ireo ka hakany tombony 5 hetsy Ar ny moto iray. Tamin’ny fanadihadiana ihany koa, fantatra fa misy moto efa ataon’izy ireo fakana piesy fotsiny na antsoina koa hoe “atao kotoleta” ary misy koa ovain’izy ireo ny motera sy ny vatany ivelany ka sarotsarotra ny hamantatra izany moto izany. Moto halatra miisa sivy no hitan’ny polisy tamin’ireo tambajotrana mpangatra moto ireo. Niaiky ny heloka vitany daholo ireto olon-dratsy ireto. Aoka ho mailo fa mirongatra ny halatra moto.

Jean Claude

News Mada2 partages

HCC comme législateur : Herilaza Imbiky donne son avis

Le rôle tenu par la Haute cour constitutionnelle (HCC) sur la promulgation des lois relatives aux élections a suscité des interrogations. La HCC peut-elle jouer le rôle de  législateur ? Le juriste Herilaza Imbiky apporte quelques éclaircissements sur les réseaux sociaux.

«Dans l’avis N°02/HCC/ AV du 11 mai 2018, la HCC a affirmé que la durée de la campagne électorale pour le second tour des élections présidentielles est de 15 jours et que le bulletin unique sera utilisé pour le second tour. Et ce, après avoir extirpé pour non conformité à la Constitution les dispositions des articles y afférents.

Il s’agit ici de savoir si le juge constitutionnel peut s’ériger en législateur», a fait remarquer le juriste. De poursuivre ensuite que de par son travail d’interprétation, tout juge (constitutionnel, administratif, financier et judiciaire) peut créer le droit à travers la jurisprudence en cas de carence, lacune, imprécision ou inexistence d’une loi.

Herilaza Imbiky s’est interrogé sur certains points concernant le juge constitutionnel.  «Peut-il créer des normes dont l’énonciation paraît relever de la compétence exclusive ou primaire d’un autre organe constitutionnel, à savoir le parlement ? Le juge constitutionnel a-t-il le pouvoir de se substituer au législateur dans sa fonction propre d’édiction des normes de la compétence du pouvoir législatif ?», a-t-il ajouté.

Pour lui, «le juge constitutionnel peut, dans certains cas, se transformer en co-législateur pour assurer la correction d’une inconstitutionnalité par omission. L’objectif poursuivi est la sanction des omissions législatives inconstitutionnelles. L’ inertie, la carence du législateur peut dès lors générer une violation des normes constitutionnelles. La disposition est inconstitutionnelle en raison de ce qu’elle omet. Ainsi, pour remédier à une inconstitutionnalité par omission un acte positif, la création d’une norme de rang législatif est nécessaire et justifiée», a-t-il éclairci.

Par contre, si le législateur a procédé à une action positive, le juge constitutionnel doit se limiter à déclarer la nullité partielle de la disposition et ne peut en aucun cas se substituer au législateur.

Recueillis par Nadia

News Mada1 partages

Tsipy kanetibe – «Open international de Dakar» : adin’ny samy Malagasy ny lalao famaranana

Nanjakan’ny Malagasy indray i Afrika, teo amin’ny “1 è open international de Dakar”, taranja tsipy kanetibe. Fihaonana, nokarakarain-dry zareo Senegaley, notanterahina ny zoma 11 ary nifarana, omaly alahady 13 mey. Adin’ny samy Malagasy mantsy ny famaranana, tamin’ity andiany voalohany ity. Ram’s, i Lipo ary i Taratra, nifandona tamin’i Toutoune, i Dolys ary i Nanou.

Efa any am-paosin-dry zalahy izany ny lelavola be nozaraina tamin’ity. Hahazo 10.000 Euros, ny voalohany raha 5.000 Euros kosa ny faharoa. Raha tsiahivina ny vokatra teo amin’ny manasa-dalana, lavon-dry Toutoune, tamin’ny isa, mazava 13 no ho 6, ny ekipan’ny Lion Canut. Ry zareo, Senegaley mpampiantrano, kosa no resin-dry Ram’s, teo amin’ny ankatoky ny famaranana iray.

Marihina fa toy ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany kely mihitsy ity fihaonana ity satria nandray anjara tamin’izany avokoa ireo andrarezin’ny tsipy kanetibe eran-tany, toa an-dry zareo Frantsay, sy ny Tailandey. Miandry ny fahatongavan’ny delegasiona izany ny rehetra.

Tompondaka

Midi Madagasikara1 partages

Centre social Arrupe : Journées sociales autour des relations Eglise-Etat

A l’heure où les églises sont sollicitées et se penchent sur des solutions au bras de fer politique actuel, les relations entre l’Eglise et l’Etat sont au cœur des attentions lors de trois journées sociales initiées par le Centre social Arrupe à Faravohitra, la structure qui assure la coordination de l’Apostolat social et écologique de la Compagnie de Jésus à Madagascar.

Des journées sociales se tiendront au Centre social Arrupe (CSA) à Faravohitra (enceinte ECAR Faravohitra) du 17 au 19 mai prochain. Trois jours au cours desquels, le thème des relations Eglise-Etat sera débattu et abordé sous diverses formes, entre autres, à travers des conférences, conférences-débats, ateliers et expositions. « Les valeurs promues par l’Eglise sont-elles applicables à la gestion de l’Etat » ? A cette question, les participants essaieront d’apporter des éléments de réponse au terme de ces journées sociales. Ainsi, le 17 mai 2018, après la messe d’ouverture et la conférence sur les « Caractéristiques de l’Apostolat social et écologique », la première conférence-débat rappellera l’historique de cette relation entre l’Eglise et l’Etat. Celle du lendemain matin, 18 mai, autour du thème « Eglise-Etat, garants de la crédibilité des élections », a de fortes chances de susciter l’intérêt du public. Le même jour, dans l’après-midi, se tiendra par ailleurs un débat sur l’existence ou non d’un « candidat fiable » pouvant émerger de l’église. On notera également le lancement le 18 mai dans le cadre de la tenue de ces journées sociales, de la revue scientifique du Centre Social Arrupe « Ilontsaina », et la projection des films « Gisa mainty » 1 et 2, respectivement les 17 mai à 17 h et le 18 mai à 14 h. Dans le contexte politique actuel particulièrement délétère, ces sujets autour de la relation Eglise-Etat et la citoyenneté, sont plus que jamais d’actualité. Rappelons que le CSA est une œuvre de la Compagnie de Jésus à Madagascar, sous la coordination de l’Apostolat social et écologique.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Achetez vos billets ici pour la Nuit Blanche 11ème Edition


Madaplus.info0 partages

Madagascar: nous voulons une élection présidentielle avec du RENOUVEAU - Pétition lancée par Olom Pire...

Si comme nous, vous partagez le même besoin de Renouveau et d'un avenir meilleur pour notre pays, alors signez cette pétition en allant sur le lien ci-dessous. C'est très simple! Lorsque vous aurez signé, faites en sorte de trouver au moins cinq personnes auprès de qui partager cette pétition et leur demander à leur tour de signer et ainsi de suite.
Pour ceux qui n'arrivent pas à signer en ligne car tout le monde n'a pas une connexion internet, une alternative est d'imprimer la pétition et de la faire signer par votre entourage, vos amis en n'oubliant pas de mettre nom / prénom / ville / adresse e-mail ou numéro de portable et d'envoyer copie de la pétition ainsi signée à l'adresse suivante: olompirenenamalagasy@gmail.com.
Nous comptons sur votre soutien en cliquant ici.


Crise politique à Madagascar, un éternel recommencement. C’est le titre retenu par de nombreux journaux nationaux comme internationaux. Derrière ce constat fataliste, nous avons pourtant le sentiment que nous sommes très nombreux, sinon la très grande majorité à exprimer notre exaspération, notre colère et pour dire: «
».
Nous, les auteurs de cette pétition, sommes des citoyens malgaches lambda qui n’aspirons qu’à une chose : vivre en paix, vivre en sécurité, vivre dans un pays qui se développe comme les autres, être fier d’être malgache.
Le sentiment que nous représentons la très grande majorité des malgaches ne suffit pas, il faut que nous le montrions. C’est pour cela que nous avons lancé cette pétition aux fins de recueillir le maximum de signatures.
Ensemble disons :
-
dont nous connaissons tous les effets dévastateurs
-
qui ne servirait que les seuls intérêts des gens en mal de siège et qui auront comme seul objectif de prolonger le plus possible une telle transition
-
. On ne peut pas être la solution après avoir été le problème.
-
. Madagascar compte 25 millions d’habitants. Nous avons forcément des hommes et femmes de valeurs qui ne demandent qu'à émerger pour contribuer au développement de notre Pays.
« IL EST ABSURDE DE CROIRE QUE NOUS POUVONS OBTENIR DES RESULTATS DIFFERENTS EN CONTINUANT A FAIRE EXACTEMENT LA MEME CHOSE » (Einstein).
OSONS LE CHANGEMENT.
Cette pétition est accessible partout dans le monde.
Signez et partagez cette pétition !
*******************************************************************************************************************************

Krizy politika no mahafefika an'i Madagasikara. Voizin'ny haino aman-jery ary fantatra eran-tany izao toe-draharaha mateti-piseho éto amintsika izao. Maro an'isa isika Malagasy ary heverinay fa ny ankampobeny mihintsy aza no mino fa tsy lahatra izao manjo antsika izao ary mampiaka-peo maneho fa tofoka isika: “

Izahay manao izao fitakiana izao dia olom-pirenena tsotra, mahatsiaro ho kamboty velon-draiamandreny, sy mangina manana ny rariny ihany koa, ka maniry mba hiadana eto amin'ny taninay, hiasa sy hamokatra ampahalemana ary hiambo fa Malagasy.
TSY AMPY anefa ny fiheverana fa maro an'isa isika, fa tsy maintsy tohanana amin'ny alalan'ny fanangonan-tsonia maro araka izay tratra.
Izany indrindra no hanainganay ny mpiray tanindrazana hampiaka-peo hoe:
-
tsy hitondra soa ho an'ny Malagasy
-
hanomezan-daka ireo izay mpitady ny hitohizan'izany mba hifampizaran'izy ireo toerana sy tombontsoa manokana
-
, misora-tena ho vahaolana nefa ity ireo no olana.
-
Mihisa 25 tapitrisa ny Malagasy. Tsy maintsy misy amin’ireo, lehilahy sy vehivavy, vonon-kiarina ary manana ho entina hampandrosoana an’i Madagasika mamintsika ity.
Hoy indrindra maintsy ilay manampahaizana Einstein: "DISO TANTERAKA ISIKA RAHA MANANTENA AHAZO VOKATRA HAFA NEFA NY NATAO TEO ALOHA IHANY NO TOHIZANA”.
Koa SAHIA HANOVA.
Aparitaka mba ho fantatra eram-bazantany ity fitakiana ity.
Manainga anao hanao sonia ary hampita ity araka izay azo hatao.

:
Abdallah CHARIFOU (Madagascar) / Albin FORTUNAT (France) / Alex RASOLOSON (France) / Alexandre RAKOTOMALALA (Madagascar) / Alice Eltine RAFANOMEZANTSOA (Madagascar) / Andry ANDRIAMANDROSO (Madagascar) / Andry Mahery Henri RAKOTONDRAMASY (Madagascar) / Angèle Celine RAVAO (Madagascar) / Arsène VELOTOMBO (Madagascar) / Bako RANDRIARISON (Canada) / Bikarison HERINANTENAINA (Madagascar) / Blaise VELONJARA (Madagascar) / Christian RASOAMANANA (France) / Clara FANOMEZANTSOA (Madagascar) / Clement RABEZARISOA (Madagascar) / Clementin ZAFITSOTRA (Madagascar) / Dallyca Ken ROTSINIAINA (Madagascar) / Diane TARDIEU (France) / Dieudonné MANDREFY (Madagascar) / Elisabeth RAVANDISON (Madagascar) / Elvis RANDRIANTALA (Madagascar) / Emilio SABATIER (France) / Etienne Bruno RAZAFIMAHAFALY (Madagascar) / Faneva RANDRIAMIHAMINARIVO (Madagascar) / Fanjaniala RANDRIANASOLO (Madagascar) / Faraniaina RALAIVAHINY (Madagascar) / Felana IRMA (France) / Fernand RASOAMANANA (Madagascar) / Fetra RABEMANANTSOA (Madagascar) / Fidiharison Josoa RANDRIAMANANTENA (Madagascar) / Florinne RASOARISOA (Madagascar) / Francia TARDIEU (France) / Francis HO KINE KI (Madagascar) / Frank TARDIEU (France) / Gaetan RASOAMBOLOLONA (Madagascar) / Gaston RANDRIAMAMPIONONA (Madagascar) / Gervais TSIRINIAINA (Madagascar) / Gervais RAZAKAMANANA (Madagascar) / Gina RAKOTOMALALA (France) / Gueta RABENA (Madagascar) / Haingo RAMILSON (France) / Haja RAKOTOMALALA (France) / Harilanto Jaona RANDRIAMANANTENA (Madagascar) / Harinala RAFIDIMANANTSOA (Madagascar) / Harivololona ANDRIANANTOANDRO (Madagascar) / Hary TARDIEU (France) / Hasina RAMAHERY (Madagascar) / Haussmann MAMODALY (Allemagne) / Herintsaina RASAMIMANANA (Madagascar) / Heritsoa RAZANAZAFY (Madagascar) / Jaona RATEFIARIVONY (Madagascar) / Jean RAFIDINIRINA (Madagascar) / Jean Aimé RANDIMBIARIMANANA (Madagascar) / Jean Cyrille RAOMINANANARIVO (Madagascar) / Jean Marc RAKOTOARISON (Madagascar) / Jeanne RAMANANA (Madagascar) / Jerome Emilien ATOU (Madagascar) / Jimmy RANITRATSILO (Madagascar) / Joel Herinirina RAFANOMEZANTSOA (Madagascar) / Justin BADORO (Madagascar) / Kanty RABENOROSOA (France) / Lalaina RAZAFIMAHATRATRA (Madagascar) / Lanjaniaina ANDRIANJAKAHARISON (Madagascar) / Liliane Norotiana RAHARISOA (Madagascar) / Louis olga RAHARIMANANA (Madagascar) / Lucien RABEVALA (Madagascar) / Lydia Aimée RASOAMANANTENA (Madagascar) / Mandimby Ny Aina RAMAHAVALISOA (Madagascar) / Marcel RABEMANANTSOA (Madagascar) / Mario RANDRIAMORAINTSOTRA (Madagascar) / Marthe RANAIVOSOA (Madagascar) / Martin RAMARO (Madagascar) / Mathieu RAJAONSON (France) / Meltine RASOARIMALALA (Madagascar) / Michel Richard RAJAONARISON (Madagascar) / Mireille RAHARINIAINA(Madagascar) / Narcisse TSABOTO (Madagascar) / Natacha RASOARIMALALA (Madagascar) / Nicolas RAMAROLAHY (Madagascar) / Niry RAVOLOMANANTSOA (Madagascar) / Noro FIAFERANA (France) / Norohanta RAHELIMALALA (Madagascar) / Odette Clarisse SOATSARA (Madagascar) / Orianifetra RALIMBOLAZANA (Madagascar) / Patricia RAKOTONIAINA (France) / Philémon RANDRIAMANAMPIANIMOSA (Madagascar) / Philibert DELHERMANN (Madagascar) / Quentin ANDRIATSIVERY (Madagascar) / Rabialahy George RASOLONIASINA (Madagascar) / Ravo / RAZAFINDRAKOTO (Madagascar) / Raymond RAMAHERY(Madagascar) / René RANDRIANANTENAINA (Madagascar) / Rivo Mamitiana RAZAFINDRAKOTO (Madagascar) / Rivo Mamy RAZAFINDRAKOTO (Madagascar) / Roger ANDRIAMIANTA (Madagascar) / Soahangy Mamisoa RANGERS (Angola) / Soavotry Estella RAZADINDRASIZA (Madagascar) / Talivas LYSCHERIS (Madagascar) / Thierry FORTUNAT (Madagascar) / Thomas ROBERT (Madagascar) / Tojohery RAJAONARISON (France) / Tovo RABEMANATSOA (Madagascar) / Tsiory Harilanto RAZAFINDRAKOTO (Madagascar) / Valérie TARDIEU (France) / Venant RADAVISON (Madagascar) / Verohanitra RANIVOARIMALALA (Madagascar) / Victorine RAMAROSON (Madagascar) / Vololonirina MIARINTSOA (Madagascar) / Yves RAMAHERY (Madagascar) / Yvon Renaud RANAIVOSOA (Madagascar) / RABEFIBIRANA (Madagascar) / MERLIN (Madagascar)

News Mada0 partages

Tara loatra : famonoana afo ny vary 800 Ar ny kilao

Efa lasa ny maitsoahitra nividianan’ny mpanjifa kilaon’ny vary 2.500 Ar hatramin’ny 3.000 Ar tamin’ny fiandohan’ny taona 2018 teo. Manoloana ireo, lazaina fa lafo ny vary avy eto an-toerana ka hanamaivana ny fahasahiranan’ny vahoaka ny antony nanafarana vary maherin’ny 500.000 t tany ivelany, ny taona 2017. Tsy nahavaha olana anefa izany satria

tsy nihetsika nanodidina ny 1.500 Ar hatramin’ny 2.000 Ar ny vary hafarana avy any ivelany (stock) hatramin’izao. Fararano izao, ankehitriny, miakatra ny vokatra ka efa 1.600 Ar ny kilaon’ny vary tsipala ary 1.800 Ar-2.000 Ar ny makalioka.

Tsy niova ny masonkarena nividianana azy

Nanomboka ny herinandro lasa teo, nanapa-kevitra ny fitondrana fa hivarotra vary “stock” 800 Ar ny kilao. Raisin’ny mpanjifa ho toy ny fandatsana azy izany, satria tara loatra. Antony, tsy niova ny masonkarena nividianan’ny mpandraharaha azy ireo tany ivelany, ny faramparan’ny taona 2017, ary niteraka adihevitra be, nahatonga ny fitondrana nilaza fa tokony ho 1.400 Ar- 1.500 Ar ny hivarotan’ny mpamongady ireo vary ireo. Amin’izao fotoana izao, amidy antsasa-bidy, 800 Ar ny kilao, entina hakana ny fon’ny olona sy hisehosehoana fa mitsinjo ny maro anisa.

Mila arahi-maso ny fahadiovany

Tsy misy fanazavana omen’ny fitondrana nahatonga azy ireo hametra ho 800 Ar ny kilao. Ny mahavariana, manomboka misy lo ny sasany amin’ireo vary tahirizin’ny mpandraharaha any Toamasina, ary nisy 2.774 kitapo tratra ny 10 mey teo (jereo Taratra: 11 mey). Nafangaron’ilay tompony amin’ny vary madio ireo vary ireo ary saika haparitaka any an-tsena. Mahasarika ny saina ny toy izany ka tokony handray andraikitra ny rehetra, indrindra ny sampandraharahan’ny minisiteran’ny Fahasalamana, hanamarina ny fahadiovana sy ny fahafahana mihinana ireny vary ireny.

Fihetsika fampielezan-kevitra

Sao entina hakana ny fon’ny maro anisa sy ny Malagasy sahirana ny fihetsika toy izao, azo ampifanandrifiana amin’ny fotoam-pifidianana na fampielezan-kevitra. Nandritra ny efa-taona anefa, tsy nitsaha nidangana ny vidim-piainana, tafakatra ho 4.000 Ar ny litatry ny lasantsy (=1 euro), misanda 3.800 Ar ny 1 euro, nisondrotra 70% ny Jirama, ankoatra ny fisondrotry ny entana hafarana avy any ivelany rehetra.

Randria

News Mada0 partages

Orinasa mpamokatra sakafo : nampahafantarina ireo lalàna tokony harahina

Nantsoina hivory ireo mpandraharaha malagasy lehibe mamokatra sy mivarotra sakafo eto Madagasikara. Tanjona nandritra izao fihaonana izao ny fampahafantarana azy ireo ny lalàna velona mifehy ny fivarotana sakafo.Novelabelarina ny asa sy ny adidy aman’andraikitra sahanin’ny foibe misahana ny fanaraha-maso ny kalitaon’ny sakafo « ACSQDA » . Nanamafy ny talen’ity foibe ity, Rakotovao Ravahatra Joelinirina fa tsy maintsy manana taratasy fahazoan-dàlana mivarotra na « certificat de consommabilité » ny mpandraharaha iray vao afaka manatanteraka ny asany.

Mandalo fitiliana araka izany ireo sakafo hamidy. Rehefa azo antoka fa tsy hiteraka olana amin’ny fahasalamana izany vao ahazoana ilay fanomezan-dàlana hivarotra. Ilaina ihany koa ny « certificat d’immatriculation » ahazoana manaporofo fa mijoro tsara ilay orinasa, ary koa milaza fa azo antoka ny sakafo vokariny.Nanentana ireto mpisehatra amin’ny sakafo ireto ny talen’ny foibe misahana ny fanaraha-maso ny kalitaon’ny sakafo mba handray tsara ireo mpiasan’ny fahasalamana mpanara-maso ny fahadiovan’ny sakafo izay midina ifotony hanamora ny asa.

Maro ny orinasa mpamokatra sakafo na vita malagasy mivantana izany na ny vita vahiny fa tsinjarain’ny orinasa malagasy. Hatramin’izay, nahitana gaboraraka izany satria betsaka ireo vokatra efa  simba kanefa mbola hita eny amin’ny talantalan’ireo mpivarotra. Ny sasany efa lany andro kanefa mbola hita eny an-tsena.

Efa betsaka ny ankamaroan’ny Malagasy ny manjifa sakafo tena vokarin’ny orinasa malagasy ho fifampitsinjovana sy hihinanana vokatra natoraly sy azo antoka.

Tatiana A

News Mada0 partages

Herinaratra any ambanivohitra : mandray andraikitra ny vehivavy

 Nisantatra ny fanapariahana ny famokarana herinaratra ho an’ny tontolo ambanivohitra ny fiofanana nataon’ny vehivavy tany India. Hisy foibe hatsangana koa eto amintsika, hamoahana vehivavy injeniera amin’ity sehatra ity ihany.

Manohana ny vehivavy malagasy amin’ny famokarana fitaovana mamokatra herinaratra ny fanjakana indiana. Nandrafitra ny tetikasa mikasika ny herinaratra any ambanivohitra ny fikambanana miaro ny tontolo iainana, WWF ary lasa fandaharanasam-pirenena mihitsy ankehitriny. Niofana tany amin’ny foibe Barefoot College any India ny vondrona vehivavy malagasy maromaro, mikasika ny herinaratra avy amin’ny masoandro. Anisan’izany Rtoa Tsiampozy, ka nanangana toerana fanarenana  fitaovana mamokatra herinaratra any amin’ny tanànany any Ranomay, faritra Atsimo Andrefana. Nisy vehivavy namany hafa koa lasa any India, ny volana marsa teo, hanaraka fiofanana toa azy.

Foibe hisokatra amin’ny taona 2019

Toraka izany koa ny tanàna iray any Andranomilolo any avaratry ny Nosy, nahazo fitaovana herinaratra avy amin’ny masoandro, ka hatsangan’ny vehivavy maromaro. Hisy foibe hatsangana koa aty afovoan-tany, hanofana ny vehivavy marefo sy sahirana.

Ankoatra ireo, hisy koa foibe hatsangana eto Madagasikara, hisokatra amin’ny taona 2019. Hanofanana vehivavy miisa 774 ity foibe ity, ho lasa injeniera amin’ny lafiny herinaratra avy amin’ny masoandro. Tanjona ny hahazoan’ny tokantrano miisa 630.000 any ambanivohitra hahazo herinaratra maoderina avy amin’ny masoandro.

Fiarahana miombon’antoka

Nambaran-dRtoa Randriambola Voahirana, tompon’andraikitry ny angovo ao amin’ny WWF, fa “azo tsapain-tanana ny fivoaran’ity hetsika ity, iarahana miombon’antoka amin’ny mpiara-miombon’antoka eto an-toerana sy ny iraisam-pirenena. Tsy tanteraka ity fanamby ity raha tsy ampandraisina andraikitra ny Vondrona olona ifotony (VOI), indrindra ny eny ambanivohitra sy mitoka-monina. Anisan’izany ireo VOI maherin’ny 300 miara-miasa amin’ny WWF eto Madagasikara, amin’ny fiarovana ny tontolo iainana sy ny zavamananaina, izay iankinan’ny fiainantsika.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Nilaza tsy hihemotra ireo depioten’ny fanovana : miala any ny fandrahonana fisamborana sy fanagadrana

Mandeha ny resaka fandrahonana sy fanagadrana, any ambony any, amin’izao fotoana izao. Nilaza ny tsy hihemotra manoloana izany ramatahora izany anefa ireo depioten’ny fanovana, tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey, ny asabotsy teo.

Tsy hihemotra amin’ny ramatahora. Hentitra ary nasiaka tanteraka  ny lahatenin’ireo  depiote avy amin’ ny fanovana, tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey ny asabotsy teo.

« Tsotra ny hafatray :  » Tsy hahavaha olana eto ianareo rehefa atao anjorom-bala izahay depiote sy ny vahoaka. Hampiakatra ny maripan’ny tolona izahay ary efa nisotro ny aleoko maty ka  tsy matahotra izany fisamborana izany. Ianareo manao ratsy indray ve no hisambotra anay? Ianareo no tsy manaraka ny lalàna rehetra, samy nosoran-dreniny menaka isika », hoy izy ireo. Nohitsiny fa  tsy tokony hifampatahotra izany eto ary mbola misy tsy mahalala izany hatezeram-bahoaka izany indray amin’izao fotoana izao, araka ny nambaran’izy ireo ihany. Nambaran’izy  ireo fa efa tonga hatrany amin’ny fandrangarangana fanagadrana na fihazonana ireto depiote ireto amin‘ny toerana voatokana  aza ny resaka any ambony any amin’izao fotoana izao.

Lalàm-pifidianana nahafaty olona

 Ankoatra izany,  nitondrana  fanazavana koa ny nanasoniavan’ny  filoham-pirenena hampanan-kery ilay lalàm-pifidianana.

Nanteriny  fa lalàna nampisy olana teto iny. “Manafokafoka sy manabarabara olona ary manao tsinontsinona antsika vahoaka ny fitondrana nanao izany. Efa nahafaty olona teto amin’ny  kianjan’ny 13 mey  nefa mbola soniavina  ihany.  Te hanao fifidianana an-terisetra ry zareo. Tsy ekentsika izany”, hoy izy.

Momba ny fanelanelana ataon’ny sehatra iraisam-pirenena  kosa, mazava ny hevitr’ireo depiote ho an’ny fanovana .  “Tsy mahavaha olana ianareo raha tsy mihaino ny fitakian’ny ety amin’ny kianjan’ny 13 mey. Manahy aza izahay fa mety misy manao kolikoly ny mpanelanelana tonga eto”, hoy  izy.

 Fahatsiarovana ny  13 mey 1972

 Nitohy tamin’ny  fahatsiarovana ny 13 mey 1972 ny hetsika,  omaly. Nisy fametrahana fehezam-boninkazo  nataon’ireo maherifo tamin’izany. Ohatra, ny Me Olalah sy ry Raveloson  Constant… Narahina kabary fijoroana vavolombelona izany ary nampitahaina amin’ny fitakiana sy ny hetsi-bahoaka amin’izao fotoana izao. Nialohavan’ny fotoam-pivavahana nelanelanin’ny hira nataon’ireo mpanakanto ara-pilazantsara izany.Hitohy anio ny hetsika ka hiainga eny Ambohijatovo ny diabe ho eny amin’ny  kianjan’ny 13 mey.  Miantso ny rehetra  izy  ireo hanamaro  ny vahoaka eny an-kianja mba hamaranana  izao tolona fitakiana ny fialan’ny mpitondra izao.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

KMF/Cnoe : « tsy misy vahaolana afa-tsy ny fifampidinihana « 

 Ho tonga hatraiza  izao krizy politika  izao ? Naneho ny heviny manoloana  izao  raharaham-pirenena izao ny eo anivon’ny KMF/Cnoe ary  nanolotra  vahaolana momba izany. 

 « Ekena fa mety mpitranga amin’ny olombelona ny fahadisoana, fa tsy misy vahaolana afa-tsy ny fifampidinihana. Mifampihaino rehefa tena manana ny risi-po hifampidinika. » Io ny fijerin’ny filoha nasionalin’ny KMF/Cnoe, Andriamalazaray Andoniaina, momba ny lalàna mifehy ny fifidianana, namoahan’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) fanapahana, ny 3 mey.

Sarotra ny raharaha amin’izao, mila vita ao anatin’ny fitoniana ny fifidianana. Sahirana isika vao afa-mamerina fitoniana eo amin’ny toe-tsain’ny olona. Na ny mpisehatra politika hiatrika fifidianana izany, na ny hanao fampielezan-kevitra any ambanivohitra, na ny tsy mpanao politika hanaovana fampielezan-kevitra.

« Miezaka mba hahazoana izay fitoniana izay ny KMF/Cnoe, mba hahazoantsika ny hoe fifidianana tomponandraikitra », hoy izy.

Tsara haverina dinihina ny lalàm-pifidianana

 Raha ny tokony ho tohin’ny raharaha momba ny lalàm-pifidianana, taorian’ny fanapahan’ny HCC: ireo andininy tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana ihany no hodinihina. Nefa tsy izany no tokony ho fandehany eo amin’ny fanaovana-dalàna. Tsy andinin-dalàna no alefa any amin’ny HCC, fa fehezan-dalàna iray manontolo.

Koa na andininy iray aza no hita fa tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana, mila averina dinihina izy manontolo. Misy ifandroritany amin’ny andininy hafa izay iray izay. Manoloana an’izay, tsy maintsy dinihina indray mandeha izy manontolo.

 Mila fahamatorana ny raharaha

 Fivoriana tsy ara-potoana efatra izao no natao. Hisy tsangan-tanana fanimpiriny indray vao ho vita ny lalàna mifehy ny fifidianana? Manaporofo ny tsy fahamatoram-pitantanana izany. Raha ampy ny fahamatorana, zavatra maty paika sy marim-pototra no haroso hodinihin’ny Antenimierampirenena.

« Politika no atao ao anatin’ny fandaniana lalàna toy ireny, mazava ny kisarisary eny anivon’ny Antenimierampirenena: tokony ho fantatra hoe firy ny depiote mpanohitra ary firy ny mpanohana? », hoy ihany izy

Raha olona afa-mandinika sy tena hoe mitantana firenena no manao ny raharaha, tsy tokony halefa eny anivon’ny Antenimierampirenena ilay lalàna, raha tsy efa azony antoka fa ho lany. Mandany volam-bahoaka fotsiny, mandany fotoana, ary lasa mampiahiahy hoe: fanahy iniana atao ve mba hampitarazoka ny toe-draharaha sy ambolena korontana eto amin’ny firenena?

R. Nd.

News Mada0 partages

Songadina an-tsary

Tomefy olona ny kiajan’ny 13 mey ny asabotsy, nitohy hatrany ny hetsik’ireo solombavambahoaka 73.

Nohamarinina tamin’ny fotoam-pivavahana ny fahatsiarovana ny datin’ny 13 may, maro ireo mpihira evanjelika nifandimby, mpanao tononkalo, teny anelanelany, ary nisy koa fandraisam-pitenenany ny solombavambahoaka.

: Naseho tamin’ny lalao firalahiana ny hetsiky ny FJKM, ny mpitandrina sy mpanao gazety, teo ihany koa ny mpitandrina sy ny ben’ny Tanàna.

Na teo aza ny olana teknika, tontosa sy nifaly ireo mpankafy ny tarika Zay, omaly alahady tolakandro tetsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahatena sy kolontsaina Mahamasina.

Sary: Fanou sy Tina

News Mada0 partages

Lalao CJSOI – Atletisma : «mila mailo isika eo amin’ny hafainganam-pandeha», hoy i Johnson

Efa manangasanga ny mpifanandrina amin’i Madagasikara, eo amin’ny hafainganam-pandeha (100 m). “Mila mailo sy manomana mafy isika raha tsy izany, hosongonan’i Seisela sy i Maorisy”,  hoy Rafenomanga Johnson, mpanazatra.

Gazety Taratra (*) : Nanao ahoana ny fahitanao ny lalao CJSOI, taranja atletisma ?

Johnson (-) : Tena mila mitandrina isika, satria efa mivoatra be ireo firenena aty amin’ny ranomasimbe Indianina. Anisan’izany ny eo amin’ny 100 m, nanjakan’ny Maorisianina, teo amin’ny vehivavy, ary ny Seiseloà, ho an’ny lehilahy. Ny “demi fond” indray, manana ny holazainy koa ry zareo Djibouti. Izany rehetra izany no midika fa efa manana mpifanandrina goavana ny Malagasy, atsy ho atsy.

*:  Hatramin’izay, mandrombaka volamena betsaka ny atletisma, raha roa monja ny tamin’ity?

-: Antony voalohany aloha, tena tsy zakan’ny ankamaroan’ireo ankizy tonga tany Djibouti ny hafanana. Teo koa ny fanomanana tsy ampy. Tsy tokony ho niandry iray volana fa efa natomboka telo volana mialoha ny fandraisana ireo ankizy. Na izany aza, niady ny ankizy ary tena nanao izay ho afany.

*: Inona izany ny tena tombony amin’ireo firenena hafa?

-: Tena nisy tombony tokoa satria raha raisiko ho ohatra izao ny an’ny Maorisianina sy ny an’ny Seiseloà, efa mipetraka tsara mihitsy ny azy ny rafitra mikarakara ny ankizy, miainga any amin’ny sokajy ambany ka mandra-pahatongany eo amin’ny sehatry ny fifaninanana. Miavaka tsara ny mpanazatra misahana ny sokajy zandriny sy ny an’ny “senior”. Hany ka hitan’ireo teknisianina ny fivoarany sy ny lesoka amboarina aminy.

*: Nanao ahoana ny fahitanao ny lentan’ny fifaninanana?

– : Tena ambony be ilay fifaninanana satria ankizy efa mpanao fifaninanana iraisam-pirenena, toy ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, avokoa ny ankamaroan’ireo nifaninana, tany Djibouti. Lesoka fotsiny, goragora ny fikarakaran-dry zareo Djibosianina ny hetsika, hany ka be diso ny fe-potoan’ny ankizy.

*: Afaka herintaona ny “Lalaon’ny Nosy”. Ahoana ny fahitanao ny hoavin’ny atletisma?

-: Miandry ireo atleta niofana any Sina isika, izay antenaina fa hitondra zava-baovao. Tena tsara ny fisiany satria hahazoana maka traikefa. Ny 50%-n’ireo ankizy nentina tany Djibouti, mbola azo antenaina hahavita tsara raha toa ka arahi-maso dieny izao, mandra-pahatongany ho “sénior”.

Tompondaka

News Mada0 partages

Après la promulgation des lois : semaine décisive pour les députés

Le président de la République Hery Rajaonarimampianina a promulgué en fin de semaine les lois organiques relatives aux élections. Une décision qui a été rejetée par les députés pour le changement. Selon eux, la semaine s’annonce décisive.

Pour les 73 députés, c’en est trop. Promulguer des lois sur les élections qui ont été à l’origine du mouvement populaire actuel relève d’un défi lancé à leur encontre. Par conséquent, les députés pour le changement n’entendent pas se laisser intimider et  envisagent de renforcer leur mouvement.

Pour cela, ils donnent une semaine au chef de l’Etat et au gouvernement ainsi qu’au président du Sénat pour plier bagage. «Promulguer ces lois dont la majorité ont été jugées non conformes à la Constitution est une offense à nous, députés, et à la population. Ce sont ces lois qui ont causé la mort de cinq citoyens et blessé des manifestants. Et il se permet encore de les promulguer. De quel droit ? Il est temps pour lui de partir», a scandé samedi dernier Hanitra Razafimanantsoa sur la place du 13 mai.

Pour le député Roberto Tinoka, «c’est encore une autre violation de la Constitution. C’est le rôle du législatif mais non pas de l’exécutif».

Cette semaine sera alors fatidique pour le mouvement et pour les tenants du pouvoir. Les députés pour le changement n’ ont pas dévoilé leur stratégie mais ils ont déclaré qu’ils se sont déjà préparés à toutes les éventualités.

En ce qui concerne cette promulgation, aucune transparence sur les tenants et aboutissants de ces lois n’a été faite. On ignore également ce qu’il est advenu des lois jugées non conformes à la Constitution.

Grève générale

En tout cas, le ton est donné pour une mobilisation générale cette semaine. Le message principal est destiné à l’endroit des directeurs administratifs et financiers (Daf) et des Personnes responsables du marché public (PRMP) au  niveau des ministères et des institutions publiques. Ces derniers seraient actuellement sous pression et sont obligés de débloquer expressément des fonds sous l’ordre de leurs supérieurs hiérarchiques. «Arrêtez de puiser dans les caisses publiques sinon la population viendra vous réclamer des comptes en public suite à vos agissements», a prévenu le député Roberto Tinoka.

Cette semaine, une grève générale va avoir lieu. La direction des impôts a appelé ses agents à fermer les bureaux et à rejoindre le mouvement à Analakely. Les douaniers vont poursuivre leur grève entamée depuis quelques jours. Les enseignants ont également appelé à la fermeture de tous les établissements, tout comme l’Université après l’appel lancé par le Seces, section Antananarivo.

Rakoto

News Mada0 partages

Fiainam-piangonana : ho avy eto amintsika ny papa François

30 taona aty aoriana. Ho avy hamangy antsika  ny papa  François amin’ny taona  2019. “Ho avy any Madagasikara izy amin’ny  taona ho avy”, hoy ny evekan’i La Reunion, ny Mgr Gilbert Aubry,  raha  niresaka tamin’ny mpanao gazety  any an-toerana,  ny herinandro  teo.  Nanteriny  fa  ho feno ny  fandaharam-potoany amin’io ka tsy mbola fantatra na hisy koa  ny famangiany ny atsy La Reunion na tsia. Notsindrin’ny Mgr Aubry fa hialohavan’ny fihaonana amin’ny papa  François, ny volana  novambra izao any  Roma izany dia  mety hataony aty amin’ny ranomasimbe Indianina izany. “Anisan’ny hodinihinay miaraka aminy ny momba izany fitsidihana izany”, hoy ihany  izy.

Ho  feno 30  taona  amin’ny  taona  ho avy  rahateo ny nitsidihan’ny  papa Joany Paoly II antsika. Nanao sorona Masina teny  Antsonjombe sy Antsiranana ary Fianarantsoa, nanomboka  ny 28 avrily 1989, ny  tenany tamin’izany. Nihazo ny tatsy La Reunion avy eo ny 1 mey 1989. Tsiahivina  fa nanova ny   tantara  sy nitondra rivotra  ho an’ny  fanovana teto amin’ny firenena  izany nandalovan’ny papa  Joany Paoly  teto  izany.

Randria 

News Mada0 partages

Erick Manana : « manan-karena be ny mozika malagasy »

Omaly, vahinin’ny TV5 Monde i Erick Manana sy ny gitarany. Nanazava sy nilaza momba ny fampisehoana hotontosainy ny 18 mey izao ao amin’ny Casino de Paris. Tamin’ny tafa nifanaovany tamin’ny mpanao gazety ao amin’ity televiziona ity no nantitranterany fa « manan-karena be ny mozika malagasy satria hatrany atsimo ka hatrany avaratra, avy any atsinanana mipaka hatrany andrefana. Mandalo afovoan-tany, samy manana ny mozikany ». Nambarany fa na tsy hitahita eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena aza izy ireny, miaina tsara toy ny mozika rehetra ihany. Hanehoany izay fananan-karena eo amin’ny mozika malagasy izay indrindra ny seho hataony. Vahiny nasaina manokana ny tarika Lokanga Köln Quartet, i Lalao Rabeson, i Dama, i Mino Manana ary i Gabrielle Koehlhoeffer

Marihina fa anisan’ny mametraka tantara lehibe ho an’ny mpanakanto monina any Frantsa ny fanaovana seho ao amin’ny Casino de Paris indrindra fa nanomboka tamin’ny taona 1982.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Tarika ‘Zay : tsy nampiova ny seho ny olana teknika

Tafiditra ao anatin’ny faha-10 taon’ny mi’Ritsoka Production. Notetezin’ny tarika ‘Zay an-kira ny 22 taona niorenany.  Efa zary fotoana mahazatra ny mpankafy hihaonana amin-dry zareo rahateo ny isaky ny 2 taona ao amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena.

 Nipaika ny tamin’ny 3 ora sy 22 minitra, nanomboka ny fampisehoana… Nitrangana olana ny teo amin’ny lafiny teknika. May ny solosaina sy ny « boîtier » vokatry ny « retour de masse » matanjaka avy any amin’ny « écran » lehibe roa, raha ny fanazavan’ny mpikarakara. Tsy maintsy nosoloina ireo sy ny kojakoja sasany niaraka taminy. Niteraka fiatoana teo amin’ny fampisehoana izany. Tamin’ny 5 ora latsaka 10 mn, niakatra ny sehatra amin’izay ny tarika ‘Zay. Raikitra avy hatrany ny fampisehoana. Fotoana nanehoan’i Nary sy i Malala ary ireo mpitendry zavamaneno sy ny mpihira niaraka tamin-dry zareo fa manana traikefa matanjaka amin’ny seho goavana tahaka itony ny tarika ‘Zay, izay mandia ny faha-22 taona niorenany rahateo. Taorian’ny hira nentin’izy ireo nanokafana ny seho sy ny « Ataovy izay mety », nohamafisin’i Malala fa be fitiavana ny mpijery sy mpankafy ny tarika ‘Zay. Nanamafy izany rahateo ireo mpijery marobe tonga teny amin’ny lapan’ny Kolontsaina sy ny fanatanjahantena Imahamasina. Nitehaka, nihira, nandihy, nanofahofa tanana, sns.

« Tsy mbola nisedra olana tahaka iny izahay. Miala tsiny indrindra amin’ny mpijery sy ny mpankafy rehetra. Tsy misy hovana ny fandaharam-potoana mandritra ity fampisehoana ity fa hohiraina eto avokoa ireo hira efa nomanina », hoy Randriamampianina Hery, tale jeneralin’ny mi’Ritsoka Production, raha nitafa fohy tamin’ny mpanao gazety.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Tsy voafehy intsony… : roa lahy nahatrarana vola sandoka 60 tapitrisa Ar

 Saron’ny polisin’ny BC sy ny Sag teny amin’ny manodidina ny Complexe Ampefiloha, ny alatsinainy 7 mey 2018 teo ny lehilahy roa  teo am-panakalozana vola sandoka mitentina 10 tapitrisa Ar. Araka ny fanazavan’ny lehiben’ny polisy  misahana ny heloka bevava (BC), ny kaomisera Randrianirina Manahy, mahazo vahana indray ny fiparitahan’ny vola sandoka eto an-drenivohitra. Noho izany, miezaka ny polisy mikaroka sy mandrava ireo tambajotra. Herinandro vitsy lasa izay, nahazo loharanom-baovao ny polisy momba ny fisiana lehilahy iray antsoina hoe Laurent milaza fa manana vola sandoka 20 000 Ar sy 10 000 Ar mitentina 60 tapitrisa Ar.  Ny hanakalo ireo vola sandoka ireo amin’ny vola tena izy no tena tanjony tamin’io fotoana io ka vola tena izy 5 000 Ar ny takalon’ny vola sandoka 10 000 Ar iray. Nametraka ny vela-pandrika avy hatrany ny polisy ka nomena fe-potoana teo amin’ny Complexe Ampefiloha ity lehilahy ity, ny alatsinainy 7 mey 2018 tamin’ny 2 ora tolakandro. Efa nandrafitra paikady entina hisamborana azy kosa anefa ny polisy tamin’io fotoana io ka efa tonga mialoha teny an-toerana.

 Nahitana karatra sandoka mpianatra ho mpiandry fonja…

Tonga tamin’ny fotoana nifanomezana tokoa i Laurent sy ny namany iray antsoina hoe Hervé nitondra kitapo iray. Tsy nisy resaka fa nosamborina avy hatrany izy roa lahy ka nosavaina ny kitapo nentin’izy ireo. Hita tao anaty kitapo ny vola sandoka mitentina 10 tapitrisa Ar. Nisy telefaonina finday miisa efatra koa tany amin’izy ireo. Nohamafisin’ny lehiben’ny BC fa nahitana karatra sandoka maha mpianatra ho mpiandry fonja tany amin’i Laurent. Taorian’ny fanadihadiana natao teny amin’ny polisin’ny BC, sakelika fahefatra, fantatra fa tsy mpiandry fonja velively ity lehilahy ity ary io karatra sandoka io no entiny manatanteraka ny asa ratsiny. Nilaza ry zalahy fa teratany karana iray ny tompon’ireo vola sandoka ireto, araka ny tatitra nampitain’ny polisy hatrany.

Jean Claude

News Mada0 partages

Toamasina : raim-pianakaviana main’ny herinaratra

 Safotra tao ambony tafon-trano ilay raim-pianakaviana voasinton’ny taribin-jiron’ny Jirama mitondra herinaratra ambony “haute tension” raha nandoko ny sekolin-dry masera ao Tanamakoa Toamasina, ny asabotsy teo. Araka ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana, hatairana ny an’ny manodidina raha nandre olona nikapokapoka be teny ambony tafo tao ambony tafon-trano. Mpiasa ao amin’ny sekolin-dry masera ihany ity lehilahy niharam-boina ity, raha ny fampitam-baovao voaray. Voarain’ny herinaratra avy amin’ny taribin-jiron’ny Jirama anefa ny fitaovana nampiasaina ka torana tsy nahatsiaro tena izy. Olona teo amin’ny manodidina no nahita ny zava-niseho ka nampilaza ny tompon’andraikitra ao amin’ny sekoly. Nantsoina haingana ny mpamonjy voina ka tonga ara-potoana ary nanao izay fomba rehetra hamonjena ny ain’ilay niharam-boina. Avotra soa aman-tsara ihany taorian’izay.

Raha nanontaniana kosa ny eo anivon’ny sampandraharahan’ny Jirama tamin’ny alalan’ny talem-paritra, i Toto Jean de Dieu, nilaza fa efa trangan-javatra mampiahiahy io fahitana olona omen’ny kaominina fahazoan-dalana hanorina trano efa mipetaka amin’ny taribin-jiro mitondra herinaratry ny Jirama. Misintona olona hatrany amin’ny roa na telo metatra miala aminy ireny tariby mitondra herinaratra ambony ireny raha ohatra ka tsy misy fiarovana tahaka ny fampiasan’ny Jirama. “Noho izany, tsy tokony hisy tranon’olona mifanila amin’ireny tariby mitondra herinaratra ireny fa mampidi-doza”, hoy izy.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Fitsarambahoaka – Mananara Avaratra : novonoina dia natsipy tany anaty rano ny fatin’ilay lehilahy

Hitan’ny fokonolona natsingevan’ny rano ny fatin-dehilahy izay tao Mananara Avaratra, ny alarobia 9 mey 2018. Mpanamory lakana ao an-toerana ihany ity lehilahy ity, araka ny fanadihadian’ny mpitsabo manampahaizana amin’ny famantarana fatin’olona. Nilaza ny mpitsabo fa maty novonoina ity mpanamory sambokely ity ary novonoina tamin’ny fomba feno habibiana teny an-tanety mialoha ny nanipazana azy tany anaty rano. Raha ny angom-baovao avy any an-toerana, resaka fialonana eo amin’ny fahazoana mpanjifa taterina amin’ny sambo avy ao Mananara hatreo Manompana ny anton’izao vonoan’olona izao, araka ny fanazavan’ny loharanom-baovao iray. Nisy loharanom-baovao iray hafa kosa anefa milaza fa tohin’ny famonoana ilay mpiasana mpandraharaha iray ka nahatonga ny fifanjevoana teo amin’ny zandary sy ny fokonolona ny anton’izao vonoan’olona izao. Manoloana izany, tsy nanaiky mora ny fianakaviana fa nitady ny fomba rehetra hamantarana ny olona nahavanon-doza. Vokany, olona telo no nipetrahan’ny ahiahy, ny asabotsy teo. Lehilahy iray, 35 taona no nanaovan’ny havan’ilay maty fitsaram-bahoaka voalohany teo amoron-dranomasina ao Ambitsika.

Fa tovolahy iray kosa niharan’ny fitsaram-bahoaka tao amin’ny fokontany Analankinina Hopitalibe Toamasina, ny zoma alina lasa teo. Nifanenjehan’ny fokonolona ity lehilahy ity fa mpangalatra telefaonina finday avy ao amin’ny fokontany Tanamakoa Toamasina. Tratran’ny fokonolona izy ka raikitra ny daroka sy ny vono. Niaiky izy fa tena nangalatra tokoa ary efa namidiny ilay telefaonina. Olona sendra nandalo no niantso polisy fa raha tsy izany tapitra teo ny ain’ilay jiolahy.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Famendrahana odimoka : hitety tokantrano ireo mpandraraka fanafody

Paikady iray ampiasain’ny minisiteran’ny Fahasalamam-bahoaka hiadiana amin’ny aretina tazomoka ny famendrahana odimoka. Tanterahina manerana ny tokantrano rehetra eto afovoantany izany ankehitriny.Fanafody vaovao antsoina hoe Actellic 300CS no ampiasaina. Raha ny fisokajiana siantifika, tafiditra ao anatin’ny fianakavian’ny “Organophpsores” ary ny kilasy misy azy dia Pyrimiphos Methyl. Efa vita fanamarinana sy nahazo fankatoavana amin’ny iraisam-pirenena misahana ny fahasalamana io fanafody io ary mahaaro ny tokantrano mandritra ny fito volana.Somary mahery fofona ity fanafody ity ka tokony harahina tsara ny toromarika apetraka aorian’ny famendrahana.

Akatona mandritra ny ora roa ny varavarambe sy varavarankely rehetra. Sokafana midanadana ny varavarana rehetra mandritra ny adiny roa aorian’izay hidiran’ny rivotra. Fafana ny trano ary halevina anaty lavaka ny fako na ny vovoka nirarahan’ny fanafody teo.Tsy tokony holokoina na sasana ny rindrina mandritra ny fito volana aorian’ny famendrahana.Azo ampiasaina ary tsy misy atahorana amin’ny fahasalamana ny fanafody.

Voalanjalanja ny akora ampiasaina aminy ary tsy misy atahorana ho an’ny sokajin-taona rehetra ao an-tokantrano. Marihina fa ny DDT na ny Dichlorodiphényltrichloroéthane dia tsy azo ampiasaina eto amintsika intsony.

Tsy tokony hisalasala araka izany ny tokantrano hampandroso ireo olona mpamendraka fanafody mamono moka. Afaka manatona ny tobim-pahasalamana na ny mpanentana amin’ny fahasalamana akaiky indrindra manontany raha misy mampiasalasala.

Tatiana A

News Mada0 partages

Fitahirizan-dra-HJRA : voatery mividy ra ihany ireo mpanome ra

Anisan’ny mahakivy ireo mpanome ra etsy amin’ny HJRA ny “bizina” ataon’ireo mpiasa ao amin’io sampandraharaha io. Vidiana aman’aliny ny paosin-dra iray ho an’ireo marary mila izany, eny fa na ireo olona efa mpanome ra aza no mila vonjy sy tsy maintsy hampidirana ra maika noho ny fahasalamany.

Vokany, kivy ireo mpanome ra. Lasa fitadiavam-bola tafahoatra satria voatery tsy maintsy manarama ireo mpiasan’ny hopitaly sasany hanome ra ho solon’ny ra nalaina ny fianakavian’ny marary vao mahazo ra hanavotana ny havany.

Tsy vitan’izany, manginy fotsiny ny havonavona sy tsy fahaizana mandray ireo fianakaviana efa mitsirepirepin’ny adin-tsaina vokatry ny fahasahiranana amin’ny tsy fahasalaman’ny havany hataon’ireo mpiasan’ny sampandraharahan’ny fitahirizan-dra. Tsy misy ny fiovana na efa an-taona maro aza  ny fitarainana ataon’ireo marary.

Na izany aza, misy ihany ireo mbola tsara sitrapo manome ra maimaimpoana. Manantena anefa izy ireo fa hahazo ra maimaimpoana ihany koa raha sendra mila izany tampoka eny amin’ny hopitaly.

Nisy ny hetsika fanomezan-dra natao tetsy amin’ny kaominina Ivato ny zoma teo, izay nokarakarain’ny fikambanana iray eny an-toerana. Navitrika ny mpiasan’ny kaominina sy ireo mpitandro filaminana ary ny mponina eny an-toerana.

Randria

News Mada0 partages

Mitaraina ny any Sava : lasan’ny vahiny ny tany

Mitaraina ny mponina any amin’ny  faritra  Sava noho ny fakan’ny vahiny sy ny mpanambola ny tany anjatony hekitara any amin’iny faritra  iny. Tany efa nohajarin’ny vahoaka an-taony maro  izany.  Anisan’izany ny ao Anosibe. “Miisa 1 220 tafo izahay miady amin’io sinoa io. Tany navelan’ny vazaha izy ity. Izany minisitra Ramahavita fony Repoblika I izany ny  nandray azy  ary  namindra ny  tany amin’io sinoa  io  indray avy eo. Efa 40 taona izahay nipetraka sy namboly eto. Efa nanao ny dingana rehetra nandeha tany amin’ny fananan-tany sy ny fitsarana hatrany Antananarivo nangataka ity  tany ity, saingy,  tsy nisy vokany izany…, hoy  ny mponina. Na izany aza,  nambaran’izy ireo  fa  tsy  mbola  nisy  taratasy manala azy ireo amin’izany tany  izany. Maherin’ny 35 ha ny  velarany ary efa misoratra amin’io sinoa  io  ny 10 ha. Mahatsiaro  ho voafitaka  ireo mponina tamin’ ny filazan’ny mpitondra fa ho an’ny vahoaka malagasy manajary azy ny tanin’ireo voanjo mpanjanaka teo aloha. Nahitana olana tamin’ny fahazoana ny tany avokoa ireo mpanajary amin’ny faritra maro. Anisan’izany ity any Sava ity.

Tsy afaka niaro azy  ireo ny  depiote HVM

Lasan’ny mpanam-bola sy nandroahana olona analiny ny tany nohajariny efa ho 40 taona. Ho an’ny ao Antalaha indray, tsy maintsy  ravana ny trano 500 tafo satria lasan’ireo mpanambola  ireo  ny tany.

Etsy andaniny, tsy nisy niaro azy ireo ny depiote any an-toerana hany nantenaina tamin’ity raharaha ity. Ahin’ny mponina ho miray tsikombakomba amin’ireo mpangorona ny tanim-bahoaka ireo olom-boafidy HVM  ireo. Tsy mifanalavitra amin’izany koa ny any amin’ny kaominina Farahalana sy  Tsaramandroso any Sambava.

Synèse R.

News Mada0 partages

Polisy nikasin-tanana : hampiantsoin’ny prefet anio ny lehibeny

Mitohy ny raharaha mikasika ilay toerana nitahirizana vary lo tratra teny Androranga, ny 10 mey teo. Tsahivina fa mpanao gazety ny nahafantatra ny loharanom-baovao, ary nanadihady teny an-toerana. Tsy nanaiky izany ny polisy nasain’ny mpandraharaha tompony niambina. Niantso ny kaomisera lehibeny ilay polisy ary niantso ny prefet-n’i Toamasina i, Benandrasana Cyrille, koa ilay mpanao gazety. Nandritra izany, natohony teo amin’ny sofiny ny finday roa mba ho henon’ny prefet ny resany sy ilay kaomisera. Tsy zakan’ilay polisy izany ka nokasihiny tanana ilay mpanao gazety, sady nilazany fa tsy miraharaha izany prefet izany.

Maro ny antony hanenjehana azy

Nilaza ny prefet-n’i Toamasina fa hampiantsoiny anio alatsinainy ny kaomisera lehiben’ilay polisy niandry ny toerana nitahiry vary lo maherin’ny 2.700 kitapo. Maromaro ny antony mety hanenjehana azy: ny fikasihan-tanana mpanao gazety eo am-panatanterahana ny asany, ny fanimbazimbana solontenam-panjakana ary ny firaisana tsikombakomba amin’ireo tompon’ny vary lo tratra nafangaro tamin’ny vary madio.

Etsy ankilany, nilaza tsy hitory kosa ny vondron’ny mpanao gazety eto Toamasina, fa  manankina ny raharaha amin’ny fanapahan-kevitry ny rafi-panjakana isan-tsokajiny.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Jirama Ambohimanambola : projet de rénovation du poste de dispatching

Le poste de dispatching d’électricité de la Jirama à Ambohimanambola sera rénové et amélioré d’ici la fin de l’année 2019, a-t-on appris lors d’une récente descente des dirigeants de la Jirama ainsi que des représentants de la banque mondiale sur les lieux. Ce poste qui rassemble la production d’électricité issue des centrales hydroélectriques et thermiques existantes, de Mandraka à Antsirabe – et bientôt de la centrale solaire d’Ambatolampy – assure néanmoins le dispatching de l’électricité dans l’ensemble du réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA).

Vieille de 40 ans, datant de 1978, cette infrastructure a fait l’objet d’une réhabilitation partielle en 1982 et depuis, outre la maintenance, aucun travail rénovateur d’envergure n’a été effectué. Malgré la disponibilité des nouvelles technologies avec le digital, tous les relevés se font encore à la main, sur papier, puis informatisés et la communication avec le centre se fait encore par téléphone.

En effet, les travaux de rénovation pourront être réalisés grâce à l’appui de la Banque mondiale, selon Aimé Olivier Jaomiary, directeur général de la Jirama. « De tels travaux devraient améliorer la distribution de l’électricité en prévenant les pannes imprévues. De surcroît, cela permettra aux producteurs individuels d’énergie renouvelable d’intégrer leur excédent de production dans le réseau », a-t-il expliqué. Il a toutefois précisé que ce projet n’est pas inclus dans le Projet d’amélioration de la gouvernance et des opérations dans le secteur de l’électricité (Pagose). Un financement additionnel est actuellement en préparation afin de compléter le plan d’action de la Jirama dans ce sens.

Bureau de la contrôle de commande

Henri Randriamanana, directeur général adjoint de la Jirama, a fait savoir que « Des bureaux de contrôle de commande seront installés dans différents quartiers comme les 67 Ha, Itaosy, Anosizato pour un meilleur contrôle et raccordés au poste de dispatching. En cas de problème d’approvisionnement en électricité, la panne sera plus facilement localisée et l’intervention sera plus rapide ». Si des puissances supérieures sont requises, c’est à partir de ce poste que se fait la commande et c’est là également que s’effectuent les prévisions pour tout le pays.

Arh.

News Mada0 partages

Pétanque – open de dakar : une finale malgacho-malgache

C’était prévisible. Les boulistes malgaches ont dicté leur loi lors du premier Open international de Dakar qui a pris fin hier au Sénégal. La performance des deux formations en lice a mis tout le monde d’accord. La finale a opposé la triplette de Ram’s, Lipo et Taratra à l’équipe de Toutoune, Dolys et Nanou. Le résultat de cet affrontement n’a pas encore été publié à l’heure où nous mettons sous presse mais les organisateurs ont déjà dévoilé le prize money de ce plateau. Les vainqueurs empocheront la coquette somme de 10.000 euros tandis que l’équipe vice-championne rentrera avec 5.000 euros. Des récompenses à la hauteur de la performance des participants. Pour rappel, Toutoune et compagnie ont obtenu le billet pour la finale aux dépens de Lion Canut tandis que Ram’s a écarté la sélection hôte.

Rojo N.

News Mada0 partages

Foot – personnalités africaines : Ahmad dans le top 15

La première liste a mis dans la course plus de 120 personnalités les plus influentes sur le continent que Jeune Afrique a ensuite départagé. L’actuel patron de la Confédération africaine de football (Caf), Ahmad figure dans le top 50. L’homme figure effectivement à la 15e position de ce classement grâce à son parcours allant du président de la Fédération malgache de football (FMF) jusqu’à ce qu’il accède aux premières loges de la Caf.

Rien d’étonnant sauf qu’il ait décidé d’apporter une touche d’innovation sur la formule de compétition à l’instar de la Can qui mettra aux prises 24 équipes dès la version de 2019 au Cameroun. Il a également appuyé la candidature du Maroc pour abriter la Coupe du monde 2026. Cet ancien secrétaire d’Etat, ancien ministre de la Pêche et vice-président du Sénat ne compte pas en rester-là et ambitionne de gravir d’autres échelons dans la carrière politique.

Rakoto

News Mada0 partages

Athlétisme : mampitraotsy surprend Hajanirina

Les inconditionnels de course de fond ont été bien servis samedi dernier à Antsiranana lors de l’évènement baptisé Diego Milomay. Plusieurs épreuves ont été au menu mais les visages à ne plus présenter dans la discipline ont montré encore une fois qu’ils demeurent les maestros. A l’image de Mapitraotsy (COSPN Boeny) qui a survolé l’épreuve de 10 km chez les hommes à la grande déception de Hajanirina Andriamparany (Cosfa Analamanga) qui a régné dans cette catégorie depuis bien longtemps.

Le premier a signé un temps de 30’26’’ contre 31’35’’ pour Haja. Un beau duel au sommet entre deux figures de proue de l’athlétisme malgache. Chez les dames, Honorine Mortage a fait honneur à sa ligue avec un chrono de 44’53’’ laissant derrière elle Anissa Razanatiana (57’39’’) et Denise Court (1h 16’15’’). La ligue de Diana ainsi que la Fédération malgache d’athlétisme ont également mis les jeunes sur la piste, aussi bien chez les cadets que pendant la course en relais inter-établissements.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Célébrités : une rixe après une soirée lounge

Une sortie en soirée vire au cauchemar pour Tahirisoa Andrianina (ADR) et Christina Rakotoniaina. Une altercation a éclaté entre l’étoile montante de la musique urbaine et l’animatrice de télévision, vendredi dernier, dans un lounge bar bien connu de la capitale.

Elles ont fait le « bad buzz » sur les réseaux sociaux tout au long du week-end.  Une histoire de vol de sac à main aurait été à l’origine de cette bagarre mais depuis l’incident, les deux protagonistes ont livré chacun leur version des faits et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces versions divergent. Dans un long communiqué publié sur son compte facebook, Christina a fait savoir qu’une choriste d’ADR a volé son sac. Elles ont commencé à se disputer, jusqu’à en venir aux mains.

« Je suis restée inconsciente après avoir été rouée de coups par Kougar, son garde du corps, ainsi deux femmes dont ADR. Nous nous sommes rendus au poste de police pour les besoins de l’enquête. De retour sur les lieux, nous avons procédé à la fouille à l’issue de laquelle mon rouge à lèvres ainsi que mon sac a été découvert non loin de leur table », a-t-elle écrit dans une publication, qui fut d’ailleurs effacée d’un trait de plume par l’animatrice, quelques heures après.

Le couple chanteur a répliqué sur une chaîne privée peu après. « Ce sont nous qui avons demandé à clarifier cette affaire au poste de police et de procéder à la fouille de notre voiture, d’autant que nous n’avons rien fait de mal à part nous défendre. En toute humilité, nous avons décidé de ne pas répondre à l’insulte et à la diffamation à notre encontre sur facebook, et ce n’est nullement pas les internautes qui sont à blâmer dans toute cette histoire pour avoir réagi précipitamment après n’avoir entendu qu’un son de cloche », ont-ils dit.

La police enquête à présent sur cette bagarre d’autant que chacun de leur côté a décidé de porter plainte.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Zay au palais des sports : la musique avant et malgré tout

Quand il faut y aller, il faut y aller. Zay a tout de même tenu son concert hier après-midi au palais des Sports et de la culture Mahamasina malgré qu’un incident technique soit survenu.

Tout avait bien commencé. Les inconditionnels admirateurs de Zay ont répondu présent en masse hier à Mahamasina. Le concert  s’est tenu à guichets fermés. A 15 h 22 tapantes, les deux artistes ainsi qu’une ribambelle de musiciens et de choristes sont montés sur scène. Au moment de l’intro musicale, une défaillance technique s’est produite. De ce fait,  le spectacle a été décalé de plus d’une heure.

« Un effet de surtension a endommagé le boîtier d’alimentation ainsi que tout le matériel et pourtant, la balance son ainsi que toutes les répétitions techniques du spectacle ont été déjà accomplies depuis deux jours », a déclaré Hery Randriamampianina, le numéro un de miRitsoka production. A

16 h 50, la bande à Nary a de nouveau foulé les planches du palais des Sports. « Malgré tout ce qui s’est passé, vous avez fait preuve de patience. Je vous adresse un grand merci », lance Malala à l’endroit de la foule présente avant d’entonner les notes de « Ampy ahy ».

 « On a craint le pire, qu’on ne va pas faire la fête aujourd’hui », rétorque Nary, de symbiose avec sa guitare sur le titre « Ianao ihany ». Un répertoire riche et fort de plusieurs dizaines de chansons a été aligné lors de cette fin d’après-midi dominicale.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Journée des espèces menacées : un événement ignoré à Madagascar

La journée mondiale des espèces menacées a été célébrée le 11 mai. Une date qui a été ignorée à Madagascar. Aucun événement n’a été organisé pour la célébrer, ni de déclaration officielle venant du ministère de tutelle, celui de l’Environnement, de l’écologie et des forêts.

Pourtant, selon le classement de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), suivant une étude menée en 2017 et publiée le mois de décembre dernier, Madagascar est en deuxième position avec 114 espèces en voie de disparition. Sur les 105 espèces de lémuriens recensés, 93 sont en état d’alerte dont 24 gravement menacées, 49 menacées, 17 vulnérables et 3 près d’être menacées. Cela sans parler de la recrudescence du trafic des espèces endémiques, qui a atteint son summum lors de la saisie de 10.000 tortues radiata à Toliara le mois dernier.

A l’occasion de la célébration de cette journée, le site «Especes-menacees.fr» a particulièrement souligné la menace qui pèse sur le «Vari noir et blanc» qui a perdu 80 % de sa population en 20 ans. La chasse, l’accélération de la déforestation, les feux de brousse et la pratique de la culture sur brûlis ont été cités comme faisant partie des causes de la disparition de ces animaux dans la Grande île.

Pour les autres pays, l’ Indonésie arrive en tête de liste avec 184 espèces menacées. Le Mexique est à la troisième place avec 101 espèces menacées. L’Inde, le Brésil, la Chine, la Malaisie, la Thaïlande, l’Australie et le Pérou complètent le top 10 de ce classement.

A la 5e place des espèces menacées

Selon toujours le classement de l’UICN, Madagascar est à la cinquième place avec 96 espèces menacées, juste derrière l’Australie, et devance la Colombie. Les Etats-Unis sont en tête avec 213 espèces en danger critique. Le Mexique arrive en deuxième liste avec 193 espèces, suivi par la Tanzanie avec 114 espèces. Dans le top 10 de ce classement, les Seychelles et la Chine ferment la marche avec respectivement 80 et 79 espèces.

Au niveau mondial, une espèce animale ou végétale disparaît toutes les 20 minutes, soit 26.280 espèces effacées de la surface de la planète chaque année.

Recueillis par Sera R.

 

News Mada0 partages

Commissariats du IVe ET VIIe arrondissement : sensibilisation sur la circulation

Dans le cadre de la mise en place de la «Police de proximité», et sous l’égide du commissariat central, les commissariats du IVe et VIIe arrondissement ont procédé, du mardi au samedi dernier, à l’éducation civique des contribuables, notamment sur l’utilisation des trottoirs et des rues. L’objectif est de rendre plus fluide la circulation dans les rues de la capitale. Les quartiers d’Ampefiloha, 67 Ha, Andohatapenaka jusqu’à la route digue ont été particulièrement les cibles dans cette première opération.

«On a remarqué que l’incivisme pratiqué sur nos rues et trottoirs est une des sources des embouteillages dans la capitale. Ce qui nous a décidé à mener cette opération de sensibilisation», a indiqué le chef de service de l’information, de la communication et des relations avec les institutions (Sicri) de la police nationale, hier.

Les marchands envahissant les rues et les trottoirs, le stationnement irrégulier des taxi be, les deux-roues qui se faufilent sans observer les règles de la circulation, et même les piétons ont été les cibles de cette opération de sensibilisation. On a pu remarquer effectivement un éclaircissement de la circulation dans certains endroits de la ville après l’opération, comme c’est le cas aux 67 Ha.

Le chef de service du Sicri de préciser que cette opération va s’étendre dans d’autres endroits d’Antananarivo.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Mauvais état des routes : le coût d’entretien des voitures a doublé

A cause du mauvais état des routes dans la capitale, les propriétaires de voiture s’insurgent contre le coût d’entretien y afférent. «Il faut débourser l’équivalent d’un versement de deux semaines, si auparavant la recette d’une semaine suffisait pour l’entretien mensuel», a indiqué un chauffeur propriétaire de taxi. Selon ses dires, les pièces les plus vulnérables sont les trains avant et arrière dont les silentblocs, les rotules et les suspensions. A cela s’ajoutent les roulements des moyeux, sans oublier l’usure rapide des pneus. Or, le remplacement de ces pièces ne peut se faire d’un seul coup. Ce qui lui cause ainsi un énorme manque à gagner, surtout en cette période de vaches maigres.

Les autres automobilistes ont aussi leur mot à dire sur cette situation. D’après l’un d’eux dont la voiture a roulé plus de sept ans, «L’entretien se fait au moins tous les mois, si normalement il ne devrait s’effectuer que tous les trois mois, sauf en cas d’un long voyage», a-t-il déclaré. Selon ses témoignages, le coût d’un entretien mensuel tourne autour de 100.000 ariary, mais vu la situation actuelle, il a doublé, voire triplé. «Espérons que les responsables concernés sur l’entretien de ces routes réagissent vite, et qu’ils ne passent pas leur temps à se jeter la responsabilité et se justifier, comme c’est toujours le cas», a-t-il conclu.

Sera R.

News Mada0 partages

Vols de scooters : une bande démantelée dans la capitale

La police vient de démanteler un réseau de trafiquants de motos et de scooters dans la capitale. Le coup de filet résulte de l’efficacité de la méthode de collecte de renseignements procédée par le Brigade criminelle qui a découvert le pot aux roses à Ankadikely-Ilafy, mercredi dernier.

Les aveux de Rado, cueilli à froid à son domicile à Ankadikely-Ilafy dans la matinée de mercred, ont permis l’arrestation de plusieurs individus impliqués dans des transactions de scooters volés dans la capitale par les éléments de la 4e section de la Brigade criminelle de la police. La perquisition effectuée lors de cette descente de police au domicile de l’incriminé s’est soldée par la découverte de plusieurs scooters volés. Quatre individus lui livrent les deux-roues quotidiennement vers 3 heures du matin pour revenir récupérer leurs dus aux environs de 18 heures, le même jour, a-t-il révélé aux enquêteurs.

Une bande organisée

Considéré comme le cerveau de la bande, Rado n’a pas nié que ce trafic particulier lui a été très juteux en lui rapportant dans les 500.000 ariary par moto vendue. Les voleurs lui cèdent une moto entre 200. 000 à 500. 000 ariary, suivant son état,  selon ses déclarations. Très astucieux, Rado procède par sélection à la réception des colis et cède certaines pièces à d’autres revendeurs de motos voleés pour ne garder que celles qui lui conviennent. Il vend les motos avec des faux documents pour appâter les clients, a-t-il avoué. Les deux-roues sont parfois modifiés ou utilisés pour les besoins en pièces de rechange. Sept hommes et une femme qu’il a dénoncés pour lui avoir acheté des motos ont aussi été arrêtés en possession de 9 motos munies de faux papiers, les 9 et 10 mai derniers.

Manou

 

News Mada0 partages

Fausses monnaies : arrestation à Ampefiloha

La recrudescence de la circulation des faux billets de banque met actuellement en alerte les responsables de la sécurité publique. Deux faux monnayeurs sont ainsi tombés dans l’embuscade de la Brigade criminelle, lundi à Ampefiloha.

Un certain Laurent et son complice a été pris en flagrant délit de tentative de mise en circulation de faux billets de banque par la Brigade criminelle, lundi à Ampefiloha. Des faux billets évalués à 10 millions d’ariary en grosses coupures ont été saisis sur eux au moment de l’arrestation opérée suite à des renseignements sur l’existence d’un individu écoulant des faux billets de banque dans la capitale. Les limiers les ont appâtés en leur fixant ce rendez-vous destiné à les confondre. Outre la détention de faux billets, Laurent a aussi été pris en possession d’une fausse carte professionnelle de l’administration pénitentiaire lors de son interpellation.

Manou

 

News Mada0 partages

Alaotra : la collecte de riz a débuté

La campagne rizicole bat son plein dans la région Alaotra Mangoro. Les autorités locales ont pris des dispositions pour coordonner les activités commerciales liées à l’évènement par la régularisation officielle des transactions.

L’ouverture officielle de la campagne du riz a été a effective depuis samedi dans la région Alaotra Mangoro. Une légère hausse de la production est prévue cette année, selon les techniciens locaux,  suite à l’amélioration des infrastructures agricoles dans les différents secteurs de la circonscription. La saison des récoltes aura certainement un effet d’entraînement sur le marché du riz, d’après les prévisions des opérateurs sans compter sur les préjudices subis occasionnés par la baisse du cours local sur les agriculteurs. L’importation massive décretée par l’Etat a fait chuter le prix de la denrée, démotivant les paysans réclamant l’application de mesures d’accompagnement pour amortir les effets négatifs de cette concurrence sur leur source de revenus. Aucune étude n’a été effectuée pour protéger la riziculture locale dont le coût de production n’a cessé d’augmenter suite à la hausse du coût des intrants et de la main-d’œuvres.

Les efforts se poursuivent pour la promotion de la riziculture dans ce grenier de Madagascar d’ailleurs puisque l’aménagement de la plaine PC 23 située dans le district d’Amparafaravola vient de débuter après avoir été délaissé durant une trentaine d’années. Les infrastructures routières et agricoles dont les canaux d’irrigation et les axes reliant les différents secteurs de la plaine feront l’objet des travaux de réhabilitations financés à hauteur de 30 millions de dollars par les aides non remboursables du gouvernement japonais. Ce premier grand projet de développement figurant dans les annales de la riziculture de la région est prévu couvrir une superficie de plus de 10.000 hectares dans cette plaine d’Amparafaravola.

Manou

News Mada0 partages

Us et coutumes : chanter (et travailler) sous la pluie

Sur les hautes terres centrales, la saison des pluies est bel et bien terminée. Les petites averses qui tassent la poussière annoncent déjà les crachins d’hiver. C’est donc la bonne période pour entamer les travaux de réhabilitation ou de réfection avant le retour des pluies. On devrait être tranquille pendant six mois ! Mais c’est oublier qu’on est tombé sur la tête et qu’on préfère réhabiliter quand il pleut des cordes. Pour quelle raison ? On ne sait pas trop… mais les résultats, on les connaît : éphémères et vite effacés par les trombes d’eau qui ne font que leur travail, on ne peut pas leur en vouloir. Maintenant qu’on est tombé sur la tête, il est temps de se relever… avant les prochaines pluies.

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La vie chère (1)

Tout augmente de jour en jour à Madagascar, nous disaient l’autre jour plusieurs personnes. Voyez d’abord le pain : il est taxé à Tananarive à 1 fr. 20. Quant à la viande et aux légumes, tout cela a doublé de prix, aussi bien ici que dans toute l’île.

Un soldat retour du front qui nous écoutait en nous regardant d’un air railleur nous dit à la fin : Vous vous lamentez ici alors que vous avez tout en abondance, mais pensez donc un peu à vos compatriotes des pays envahis et vous cesserez de vous plaindre.

Voyez, dit-il : Je suis né dans les Ardennes.

J’ai donc quelques raisons de m’occuper de ce département, le premier envahi, et qui reste le seul encore totalement occupé, et dont, par conséquent, les soldats et les prisonniers sont plus particulièrement abandonnés, puisque leurs familles sont, ou réfugiées, ou sous le joug allemand.

Or, dans les Ardennes, il n’y a plus de pain nulle part, plus de vin, plus de bois, plus de futaies, plus une couverture, plus de chaussures : on marche sur des planchettes attachées avec des ficelles.

Dans les campagnes, il n’y a plus de viande depuis deux ans. La population vit de choux et de raves ; elle crie la faim. À Sedan, un gigot étique a été vendu 80 francs, et 100 kilos de pommes de terre ont été payés 500 francs !…

Les quelques vaches qui restent sont réunies, et la traite a lieu sous les yeux d’un officier allemand. Inutile d’ajouter que le lait est uniquement réservé aux gosiers de la kommandantur, et que les habitants n’en ont que la vue lointaine et silencieuse.

Et si vous ne vous estimez pas heureux d’avoir du pain à 1 fr. 20, le kilo de viande à 0,90, des pommes de terre à 0,35, du riz à 0,50, en comparaison de pareilles misères, je puis continuer. Je suis fraîchement documenté.

Donc j’ajoute ceci :

Il est interdit de tuer quoi que ce soit, même pas une poule malade.

Si une poule vient à mourir, le paysan doit la porter lui-même à la kommandantur… Le major l’examine et délivre un acte constatant que le décès est dû à des causes naturelles.

Mais la poule n’est pas restituée à son propriétaire… Le malheureux n’a même pas le droit de la manger crevée !

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Chronique : poèmes de circonstance

« Hegoak ebaki banizkio… », « Si je lui avais coupé les ailes… ». C’est ainsi que commence Txoria Txori, écrit par le jeune poète Joxean Artze en 1968. A l’époque, le régime franquiste interdisait d’utiliser la langue basque. Comme acte de résistance, le poème Txoria txori  était imprimé sur les serviettes de table d’un restaurant de Saint Sébastien. C’est en dînant dans ce restaurant que le compositeur Mikel Laboa découvrit ce poème, l’apprécia et décida de le mettre en musique.

« Hegoak ebaki banizkio, neuria izango zen,… » :

«  Si je lui avais coupé les ailes, il aurait été à moi, il ne serait pas parti. Mais alors il n’aurait plus été un oiseau et moi c’est l’oiseau que j’aimais ».

Joxean Artze raconte que s’il n’a jamais possédé d’oiseau en cage, c’est qu’il préfère les observer, les nourrir et se contenter de cette contemplation. Pour Joxean Artze, l’oiseau, thème récurrent dans les chants traditionnels basques, peut être assimilé à l’image de la liberté.

Txoria txori, ou plus familièrement Hegoak (les ailes), n’est pas seulement une chanson d’amour, elle est devenue très rapidement un chant contestataire emblématique, et un hymne à la liberté qu’on chante encore aujourd’hui, bien après la fin du régime franquiste et bien au-delà des frontières du Pays Basque.

« On ne gagne la guerre qu’avec des chansons », affirmait Emmanuel d’Astier de La Vigerie, chef du réseau de la résistance française Libération-sud. En 1943, il écrit les paroles de La Complainte du partisan, reprise en anglais en 1969 par Leonard Cohen et interprétée depuis par de nombreux chanteurs de Joan Baez à Emily Loizeau. Si la version originale se termine sur une note désabusée « On nous oubliera et nous rentrerons dans l’ombre », Leonard Cohen propose avec The partisan une fin plus heureuse :

« A travers les tombes, le vent souffle, la liberté viendra bientôt et nous sortirons de l’ombre ».

Hegoak, The partisan… Poèmes de circonstance pour un 13 mai qui reste, qu’on le veuille ou non, une date symbolique pour parler de liberté à Madagascar.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo , Resaky ny mpitsimpona akotry : Samy manao an’izay ho afany

Ao ireo iraka avy any ivelany tonga manao fanelanelanana ahafahany mampifanatona ny roa tonta mba hifanakalozan’ireto hevitra izay hany làlana amahana ny olana, andanin’izany koa ny sampana maro karazana eto an-toerana izay mikaroka fomba hampihaonana ireo vondrona misara-bazana samy manasa vangy amin’ny fitsikerana. Tsy adino koa ny ezak’ireo mikendry ny fifampihavanana ireo mifanandrina an’ady. Miray hina ny rehetra fa ny fifidianana ihany no hany làlana ahafahana mivoaka amin’ izao kizo nandatsahana ny firenena izao.

Mazava izany nefa mbola maizina ny fomba ahatongavana amin’izany fifidianana izany. Miverina indray mantsy ny ady seza mikasika an’izay apetraka hitantana ny firenena hatrany amin’ny fanambarana ny valin’ny fifidianana. Na ny andaniny na ny ankilany moa dia samy efa za-draharaha ka tsy mifampatoky noho ny fahafantarany fa izay eo amin’ny fitondrana dia tsy ilaozan’ny fakam-panahy amin’ny fanamparam-pahefana amin’ny fakana tombon-dàlana maloto izay mandiso ny fahamarinan’ny vokatry ny safidim-bahoaka.

Ny vondron’ny solombavambahoaka 73 dia milaza mazava fa tsy hanaiky ny famelana ny fitantanana ho eo ampelatanan-dRangahy itsy, na amin’ny solontena mamofompofona firaisan-tendro aminy. Raha tena raisina ara-bakiteny anefa ny Lalampanorenana dia izay no mety fisehon’ny toe-draharaha. Latsaka an-katerena ihany noho izany ny vondron’ireo mitaky fiovana, toa voafatotry ny vavany nilaza ny fanajany lalàna hatramin’ny farany. Eo andaniny koa anefa voafandrika ingahy Rajaonarimampianina, raha hilatsaka amin’ny fifidianana tsy maintsy hametraka fialana nefa tsy mahatoky tena raha toa tsy namamy atokisany no mitantana.

Ny tena olana noho izany dia Rivo Rakotovao izay tokony handimby toerana raha misy ny fialan’ny Filohan’ ny Repoblika. Eo no tsy maintsy hampiseho ezaka ny roa tonta, samy handefitra mba ahafahan’ny hevitra handroso sy hifanena amin’ny fametrahana fomba ahatrarana tendro iombonana. Mitaky fahasahiana anefa izany. Fahasahiana milaza mazava fa na inona na inona iarahana manapaka eo dia fanapahana ivelan’ny lalàna, fa tsy hatao petatoko toy ny isaky ny mandeha teo aloha, ka ny tsy ara-dalàna no anaovana fahagagana amin’ny fanamasinana azy ho ara-dalàna. Izay ny hoe lalànan’ny mpandresy. Ny fiaikena hoe tsy ara-dalàna fa (exception) noho ny tombotsoa ambonin’ny firenena no fanamarinana ny fomba fanajana ny lalàna, amin’izay dia ny firenena tan-dalàna no mpandresy.

Ny fahanginan’Andriamatoa Rajaonarimampianina no manahirana ahatongavana amin’izany dingana izany. Raha tsy milaza ny fikasany izy dia mbola mipetraka ny ahiahin’ny andaniny mikasika ny fanomanany tetika miafina.

Léo Raz

 

Ino Vaovao0 partages

ANKARAMIBE-ANTSOHIHY : Mpamboly iray naratra mafy, lavanila maitso 20kg lasan’ny jiolahy

Mafampana ny resaka halatra lavanila ity any amin’ny Faritra Diana, Sava sy Sofia iny tato ho ato satria efa hiditra amin’ny fotoam-piotazana avokoa ireo Faritra misy lavanila amin’izao. Jiolahy iray ihany no niditra sady nitsaitsaika tao amin’ny saha ka tsy nanampo ity farany fa misy mpiambina ny tany.

Efa nahazo lavanila teo amin’ny 20kg teo ity farany vao tratran’ny mpiambina izay sady tompony ka raikitra avy hatrany ny fifandonana satria tsy maintsy mitazona fitaovana hoentina miady amin’ny mpangalatra ny mpiambina. Nifampikasi-tanana tamin’ny alalan’ny antsy lava ny andaniny sy ankilany ka resy ilay lehilahy mpiambina. Nofirafirain’ilay jiolahy tamin’ny antsy ity farany. Tafaporitsaka ny nahavanon-doza niaraka tamin’ireo lavanila tao anaty gony. 

Efa tsy hita ny nanjavonany vao tonga ny vahoaka tao an-toerana satria lavitra ny tanàna ny toerana misy ny tanimboly. Voalaza fa tsy ahiana kosa ny ain’ilay raim-pianakaviana naratra ary efa mahazo fitsaboana sahaza azy izy amin’izao.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

HALATRA LAVANILA TAO AMBANJA : Jiolahy iray maty novonoin’ny tompon’ny saha

Maty tsy tra-drano ny jiolahy iray tratra ambodiomby teo ampangalarana lavanila maitso tao amin’ny Kaominina ambanivohitr’i Berakataka distrikan’Ambanja ny herinandro lasa teo. Naratra mafy kosa ny tompon-tany noho ny fifandonana tamin’ilay dahalo. Voalaza fa olona vao avy namita sazy ity jiolahy maty ity ary ny volana marsa lasa teo izy no nivoaka ny fonja ka izao mbola namerina ny asa ratsy fanaony izao.

Fantatra fa voarohirohy tamin’ny resaka halatra lavanila toy izao ihany no nampigadra ity farany nandritry ny volana maro. Mihorohoro tanteraka ireo tantsaha mpamboly lavanila ao an-toerana noho ny fisoka fan’ny tsena lavanila satria betsaka ny olona tonga milaza fa handeha hividy vokatra anefa olon-dratsy avokoa ny ankamaroan’ izy ireny. Noho izany, tokony handray andraikitra feno ny mpitandro filaminana any an-toerana sy ny fanjakana mba hamongorana ny halatra satria hita ny voka-dratsy haterak’izany raha mahazo vahana mandritra izao tsena izao.

Pounie  

Ino Vaovao0 partages

TANAMAKOA : Raim-pianakaviana iray lanin’ny herinaratra tao amin’ny sekolin’ny masera

Ny sabotsy 12 mey tokony ho tamin’ny 10 ora antoandro no nisehoan’izany. Ny fanadihadiana natao teny an-toerana no nahalalana fa sendra nandoko tafo ilay raim-pianakavina, izay mpiasan’ilay sekoly ihany no nikarapoka tampoka ary safotra tao ambony tafo, voasinton’ny tarobin’ny Jirama mitondra herinaratra ambony (haute tension). Taroby mifanandrify ny tafon-trano holokoina.

Niantso vonjy tamin’ny mpamonjy voina ny nanatri-maso. Tonga ara-potoana ireo mpamonjy voina nanao ny famonjena ny ain’ ilay niharam-boina. Avotra soa aman-tsara ilay raim-pianakaviana.  Raha nanontaniana ny Jirama tamin’ny alalan’ny talem-paritra, Toto Jean de Dieu, dia nilaza fa efa trangan-javatra mampiahiahy io fanomezan-dalana avy amin’ny Kaominina hanorina trano mifanila amin’ny toerana misy taroby mitondra herinaratra ambony (haute tension) io. 

Nomarihin’ny talem-paritry ny Jirama Toamasina fa afaka misintona olona hatramin’ny 2 na 3 metatra miala aminy ireny taroby ireny raha tsy misy fitaovana fiarovana manokana ilay olona. Tsy tokony hisy trano miorina mifanila mihitsy amin’ ireny taroby mitondra herinaratra ambony ireny fa mampidi-doza, hoy hatrany ny fanazavany.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FAHATSIAROVANA NY 13 MEY 1972 : Nahomby ny fankalazana ny hetsika teo Analakely

Nifampitaona tetsy anoloan’ny lapan’ny tanànan’Analakely izy ireo ary samy niara-nientana tamin’ny fankalazana  ity daty manan-tantara eto amin’ny firenena ity avokoa. Feno ny fandaharam-potoana tamin’ny andron’ny omaly, fotoam-bavaka lehibe no noentina nanombohana ny fotoana noravahana ireo hira ara-pilazantsara maro. Niara-niredona nanao akanjo fotsy ny rehetra ary nihofahofa teny an-toerana ny sainam- pirenena malagasy. 

Marihina fa tsy nisy ny fanaovana kabary politika tamin’io fotoana io araka ny fandaharam-potoanan’ireo solombavambahoaka. Raha tsiahivina fohy dia anisany daty manan-danja eto amin’ny firenena ny 13 mey. Tamin’ny 13 mey 1972 no nisiana hetsi-bahoaka goavana indrindra teto Antananarivo  ka nahasimbana zavatra maro. Maro ihany koa ireo Malagasy namoy ny ainy sy ny naratra tamin’izany fotoana izany raha niady ho an’ny fahafahana. Ankehitriny, raikitra anaran’ny kianja ny hoe “13 mey” ary  lasa toerana fitakiana fahafahana sy fanovàna eto amin’ny firenena. 

Raha ny tantara nifandimby dia teo no nanesorana ny filoha Didier Ratsiraka tamin’ny taona 2002, teo ihany koa no nanesorana ny filoha Ravalomanana Marc tamin’ny taona 2009. Ankehitriny dia eo koa angatahin’ny vahoaka hanesorana amin’ny toerany ny filoha Hery Rajaonarimampianina.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

TOLONA SY HETSI-BAHOAKA : Misy mandrahona ho faty ireo depiote ho an’ ny fanovàna

Na mihatra aman’aina aza dia efa fanamby napetrak’izy ireo ny tsy hamela ho raraka an-tany ny ran’ireo olona namoy ny ainy nandritry ny hetsika tamin’ny sabotsy 21 avrily 2018.

Mahamay hatrany  ny toe-draharaham-pirenena misy ankehitriny. Miziriziry tsy mety miala eo amin’ny toerany ny filoha, ankilany anefa mihamafy hatrany izay fitakiana ny fametraham-pialany izay. 

Ny fitondrana dia manao izay ho afany rehetra mba hanakanana sy tsy hampahomby ity hetsi-bahoaka ity ka mitady izao fomba mamohehatra rehetra izao. Vao tsy ela no nivoaka ny didy fa tsy azo atao intsony ny manao famoriam-bahoaka any amin’ny Faritra. Fanapahan-kevitra voalaza fa hoentina hitandroana ny filaminana kanefa raha ny marimarina kokoa dia miendrika tsy fahazakan’ny fitondrana Hvm ny fihanaky ny tolona manerana an’i Madagasikara. Ankehitriny, nilaza ireo solombavam- bahoaka ho an’ny fanovàna fa “misy mandrahona ho faty izy ireo”. 

Ny sabotsy lasa teo, nifampitaona tetsy anoloan’ny lapan’ny tanànan’Analakely hatrany ireo mpitolona ho an’ny fanovàna. Nandritra ny fandraisam-pitenenana nataon’ny solombavambahoaka, Tinoka Roberto voafidy tany Faradofay no nilazany fa “tsy mitsahatra misy miantso amin’ny finday aho ary mandrahona ahy ho faty mihitsy ilay olona miantso”. Mazava ho azy fa tsy misy afatsy ireo olona manohitra ny tolom-bahoaka mba hisian’ny fanovàna eto amin’ny firenena ihany no ao ambadik’ izany fandrahonana sy ramatahora izany, izay miendrika ho fahalemena sy tsy fahazakana demokrasia hatrany. 

Ankilany anefa ireo solombavambahoaka dia nilaza fa “efa tolona mby an-dakana ny azy ireo ka tsy miverin-dalana izany intsony na inon-kidona na inon-kihatra”. Tokana ny tanjon’izy ireo ary nambarany fa tsy hijanona ny tolona raha tsy miala eo amin’ny toerany ny Filoham-pirenena sy ny governemanta, miaraka amin’ireo filohan’ny andrim-panjakana satria efa nisy ny ra latsaka tao anatin’izao tolona izao, vokatry ny teritery nataon’ireto farany.  

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FAMPANANAN-KERY NY LALÀM-PIFIDIANANA : “Midika ho fanaovana tsinontsinona ny vahoaka”

Fanapahan-kevitra izay adikan’ireo solombavam- bahoaka ho an’ny fanovàna fa “midika ho fanaovana tsinontsinona ny vahoaka Malagasy indray”.

Navoakan’ny Filoham-pirenena ho manan-kery ary azo ampiasaina eto amin’ny tanin’ny Repoblikan’i Madagasikara ilay lalàna fehizoro miisa telo natao hifehy ny fifidianana. Ny zoma lasa teo no nanaovany sonia ho fampananan-kery izany lalàna izany ary taorian’izay no namoahan’ny teo anivon’ny fiadidiana ny repoblika ny vaovao. Miteraka resabe eto amin’ny firenena indray ity fihetsika nataon’ny Filoham- pirenena ity. 

Raha tsiahivina dia ny fampandaniana amboletra an’iny lalàna iny teny anivon’ny antenimieram-pirenena no niteraka izao korontana politika misy ankehitriny izao. Amin’izao fotoana anefa dia tsy fantatra mazava hoe inona no noraisina ary inona no nofoanana tao anatin’ireo andinin-dalàna nampiteraka savorovoro amin’izao izy noeken’ny Filoham-pirenena izao. Ny teo anivon’ny fitsarana avo momban’ny lalàmpanorenana dia efa nazava ny didy navoaka fa maro tamin’ireo andinin-dalàna no voalaza ho tsy mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana.

Ho an’ireo solombavambahoaka miisa 73 izay niady mafy ho an’iny lalàna iny dia adikan’izy ireo ho fanaovana tsinontsinona ny vahoaka Malagasy ny fampananan-kery an’iny lalàna iny. “Fanaovana tsinontsinona ny solombavambahoaka, fanaovana tsinontsinona ny vahoaka satria io lalàna io efa manadala, io lalàna io no efa namonoana olona teto amin’ny 13 mey dia io ihany koa no nomen-kery hoe mihatra avy hatrany. 

Ny dikan’izany dia te hanao fifidianana izy ary tsy te hahalala izay vahoaka mitokona sy depiote miteny eto”, araka ny kabary nataon’ny depiote ho an’ny fanovàna.  Ahiana ho vao mainka hampitroatra ny tolom-bahoaka sy ny fitakiana ataon’ny vahoaka etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey sy manerana an’i Madagasikara ity fanapahan-kevitra sadasada sady tsy misy fitsinjovana ny filaminam-bahoaka noraisin’ny Filoham-pirenena ity.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Vonoina eny amin’ny sisin-dalanan’ny "Rivière de caïman "  ireo omby halatra

Mazava ho azy fa omby halatra avy tamin’ny toeran-kafa no novonoina tamin’ny toerana mangingina. Ahiana ho misy fifandraisany amin’ny halatr’omby rehetra tao an-toerana izao nitranga izao. Tsy vitsy ireo avy ao anatin’ny fokontany Namakia, kaominina ambanivohitra Mangaoko sy ny manodidina no mitaraina amin’ny resaka halatr’omby, nefa mbola tsy nahitana mangirana hatreto. 

Efa tezitra amin’ny mpangalatr’omby ireo tantsaha ka ahiana ny resaka fitsaram-bahoaka manoloana izany, raha mahatratra dahalo iray. Araka ny fantatra hatrany dia efa tsy mazoto ny hitondra ireo nahavanon-doza eo anivon’ny fitsarana ireo tompon’omby, satria efa nahasambotra fa fotoana vitsy taty aoriana dia efa miriaria ao an-tanàna ireo olon-dratsy.

Tahaka izay nitranga tao Namakia volana vitsivitsy lasa araka ny nambaran’ny raiamandreny iray monina ao an-toerana dia tovolahy tao an-tanàna ihany no mpiray tsikombakomba tamin’ny dahalo. Nanaovan’ny fokonolona vela-pandrika izany ka tratra nefa mbola hita miriaria ao an-tanàna. Tsapa araka izany fa mandry tsy lavo loha amin’ny firongatry  ny asan-dahalo ny mponina aty Antsiranana. Manaitra ny tompon’andraikitra voakasika mba handray andraikitra fa tsy zava-baovao ny fisian’ny fitsaram-bahoaka manoloana ny asan-dahalo.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

TOMBOLA FIM SY BNI MADAGASIKARA 2018 : Lehilahy telo no nibata ny loka nandritry ny foarabe

Ny 3   hatramin’ny 6 mey  2018 lasa teo  dia voaporofo  sy hita mivaingana hatrany ny fiaraha-miasa sy fampandrosoana iarahana amin’ny Bni Madagasikara. Toy ny isan-taona dia tanteraka tokoa izay fiarahana izay ka nandritra ny hetsika dia nisy ny “tombola” nampanantenaina  ireo mpitsidika.

Loka goavana no nozaraina tamin’izany ary notontosaina ny faran’ny herinandro lasa teo ny fisarihana. Telo lahy izy ireo no nibata  ny amboara dia i Jaona Rajoarisoa, nahazo ny “Casque de realité virtuelle”, Lalaina Raherimandimby  nahazo ny “montre smartwach marika alcatel” ary i David Gabin Ramahazosoa  nahazo ny “speaker Bluetooth, marika Remax”.

Izy ireo indray izany no mpandresy tamin’ity Fim 2018 ity ary natrehin’i Ndrina Ralaimanisa Talen’ny Serasera eo anivon’ny  Bni Madagasikara  niaraka tamin’ireo Polisy mpanara-maso ny lalao. Marihina fa ara-dalàna avokoa ny fepetra sy ny fitsipika nifehy ny fisarihana.  Izany no natao dia ny mba hifampitsinjovana sy hanamoràna ny fiarahana amin’ireo mpanjifa eo anivon’ity Banky ity manerana ny Nosy.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

AnalamahitsyNihetsika ireo mpivarotra amoron-dalana

Noraran’ny kaomisarian’ny polisy ao amin’ny boriborintany faha-8 eny Analamahitsy tsy hivarotra ny sabotsy 12 mey teo ireo mpivarotra amoron-dalana miainga eo amin’ny fivarotan-tsolika Total ka hatreny amin’ny sampanana hidina any amin’ny Cité sy ny Jirama Analamahitsy iny.

Tia Tanindranaza0 partages

Fihitaran’ny grevyHisy akony amin’ny vidim-piainana

Hatreto aloha dia kely hatrany ny fanantenana amin’ny famahana ny krizy eto Madagasikara.

 

Toa miziriziry tsy hiala hatrany ny filoham-pirenena ary miezaka miantso fifanatonana sy firesahana an-databatra boribory . Etsy andaniny anefa ireo depioten’ny fanovana dia tsy manaiky intsony fa mitaky hatrany ny fametram-pialan’ny filoha ary tsy mila ireo vahiny hanelanelana. Hihasarotra hatrany araka izany ny toe-draharaha manomboka amin’ity herinandro ity satria efa mikasika ny mpiasam-panjakana rehetra any anaty birao any ireo mpitokona. Hanahirana arak’izany ny fikarakarana taratasy any amin’ny sampan-draharaha tompon’andraikitra rehetra any manomboka izao. Tamin’iny herinandro lasa iny aza moa dia fantatra fa efa maromaro hatrany no mivoaka manaraka ireo mpanao fihetsiketsehana na dia misy aza ny tsindry maro samihafa atao amin’izy ireo.Tsy azo lavina ihany koa fa tsy maintsy hiantraika hatrany amin’ny vidin-javatra ilaina andavan’andro izao tsy fitoniana misy eto amin’ny firenena izao. Misy aza moa ireo entana fampiasa isan’andro no efa miaka-bidy sahady. Anisan’izany ny menaka, ny savony ary ny siramamy ary inoana fa tsy hijanona amin’ireo ihany fa hihitatra amin’ny entana hafa ihany koa izany. Mazava ho azy fa ny sarababem-bahoaka foana no hizaka ny tsy eran’ny aina amin’ny toe-javatra sahala amin’itony ary hitombo fahasahiranana hatrany. Tokony handray fanapahan-kevitra haingana ny mpitondra izay milaza ho tia tanindrazana manoloana izao fijaliana sy mbola ho fahasahiranana hihamafy kokoa atsy ho atsy izao raha mbola misy ny fiziriziriana.

Tsiry  

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena mifototra amin’ny ranomasinaHandresy haingana ny fahantran’ny Malagasy

Mbola mangingina ny resaka toekarena mifototra amin’ny ranomasina (économie bleue) eto Madagasikara. Maro anefa ny firenena efa lasa lavitra tamin’ny fampandrosoana io sehatra io. Anisan’ireny ny nosy Maorisy sy Seychelles izay tena nanao ho zava-dehibe ny fampandrosoana miainga amin’ny fitrandrahana mitodika amin’ny ranomasina.

 Resahana ao anatin’ny “économie bleue” ny resaka fanodinana sy fiompiana ny hazandrano izay betsaka eto Madagasikara. Ankoatr’izay ny solitany any ambanin’ny ranomasina izay miteraka harena be ho an’ny Malagasy, ny fanamboarana sambo, ny tombontsoa hafa ateraky ny ranomasina ( tahaka ny climatisation par l’eau de mer) izay mandrafitra io sehatra io. Ny fitrandrahana sy fampandrosoana mitodika any amin’ny tontolon’ny ranomasina io dia hiteraka fiaingan’ny toekarena amin’ny fotoana fohy ho an’i Madagasikara noho izy manana ranomasina maro. Fantatra ihany koa fa anisan’ny nampandroso haingana an’i Inde sy Amerika ny fanamboarana sy fananana sambo maro izay nampiroborobo ny tsenan-dranomasiny (commerce maritime). Tsy vitan’ny hoe hiteraka fampandrosoana vetivety ihany io sehatra io fa hitondra fampivoarana tontolo vaovao izay mbola mangingina eto Madagasikara ka hiteraka famoronan’asa maro araka izany. Tsy mijanona fotsiny amin’ny resaka jono mantsy io sehatra io fa resahana ao koa ny fanodinana sy ny fiompiana ny hazandranomasina, ny asa maro any amin’ireny seranan-tsambo ireny, ny angovo azo havaozina, ny fizahantany. Tokony hijery sehatra hafa tahaka itony ny Malagasy raha te handroso haingana fa tsy variana foana amin’ny sehatra fambolena fotsiny. Hawai izao niala mihitsy tamin’ny fambolena fary ary nitodika tanteraka tamin’ny fampandrosoana miainga amin’ny ranomasina. 2,6 miliara Euro na 9 602 500 000 000 Ar sahady ny vola efa mihodina amin’izany ary nampanankarena azyizany. Hitarihana izany anefa dia mila fahamatorana sy fandraisan’andraikitra avy amin’ny mpitondra ary indrindra fahaiza-mitantana izay tsy misy aloha amin’izao eto Madagasikara.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

TSY MANDRAY ANDRAIKITRA

Ireo olona misafidy ny hangina sy tsy maneho hevitra mihitsy (majorité silencieuse) no tena tompon'antoka amin'ny tsy fahombiazan'ny firenena.

 

HAMPITOTONGANA NY TOEKARENA

 

Vao mainka hampisy krizy sy hampitotongana ny toekarena indray ny tolona ataon'ireo solombavambahoaka, hoy ny mpahay toekarena Lanto Eric. Tsy mba mitsinjo ny vahoaka ireo mpanao politika ary mitady seza hatrany. Mila mifandinika an-databatra boribory ny rehetra hitadiavana vahaolana maika, raha araka ny nambarany. Tsy vahaolana mihitsy aminy ny fitokonana etsy sy eroa.

TSY FITAOVANA POLITIKA NY VAHOAKA

 

Tsy tokony hanaiky hatao fitaovana politika intsony ny vahoaka, hoy ny hetsika miady amin'ny fiakaran'ny vidim-piainana na ny MCI. Mampihorohoro tanteraka ny vahoaka ihany koa ireo mpanao hetsika eny amin'ny 13 mey satria mampikatso ny fiainana amin'ny ankapobeny mihitsy, hoy hatrany ity fikambanana ity. Mangataka ny hitarihana sy hikarakaran'ireo antoko tsy miandany na amin'iza na amin'iza ny fifidianana ny mpikambana ao aminy.

MANGATAKA NY HCC HANAO NY FIFIDIANANA

 

Nanizingizina ireo mpitokona eny amin'ny 13 mey fa tsy hifandinika an-databatra boribory mihitsy hitadiavana vahaolana ary raha tsy ny filoha no mila, hoy Andrianina Rajoharison filohan'ny Andrianiko ny Tanindrazako dia hitohy hatrany izany. Efa be loatra izay fifampiresahana izay kanefa tsy nisy noraisina, hoyny fanazavany. Mangataka ny HCC mba hanomana ny fifidianana ihany koa izy ireo satria tsy mahatoky ny CENI intsony

FITIFIRAN’OLONA TENY AMBOLOKANDRINA

 

Lehilahy iray no nisy nitifitra tetsy Ambolokandrina. Izy handeha hody no nisy nitifitra teo am-bavahadin’ny tranony, teo amin’ny lohany mihitsy no niditra ny bala ary miady amin’ny fahafatesana izy hatramin’ny fotoana nanoratana. Raha ny fantatra dia kitapo kely izay nisy ny taratasin’ny fiara sy didim-pitsarana mahakasika ny fisaraham-panambadiany no lasan’ireo olon-dratsy nitifitra in-droa. Mandeha eo anivon’ny BC etsy Anosy ny fanadihadiana ankehitriny.

VARY LO

 

Nampanantsoin’ny prefektioran’ny polisy ao Toamasina ireo polisy roa izay niambina ny toerana izay fikarakarana ny vary lo saika hamidy tao an-toerana. Izy ireo dia sady mbola nikasi-tanana mpanao gazety ihany koa tamin’ny alakamisy lasa teo no nanivaiva ny anaran’ny prefen’i Toamasina. Handrasan’ny rehetra ny hivoaran’ny fanadihadiana momba ity raharaha ity satria ny fivarotana vary lo dia fanapozinana ny mpanjifa.

MPISOLOKY

 

Mamosavy ireo mpisoloky izay milaza fa manana fiara ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Nisy olona roa izay voajonon’izy ireo ka raikitra fa 25 tapitrisa ariary ny vidin’ny fiara ary mahalala tompon’andraikitry ny seranana izy ireo amin’ny famoahana azy. Mody nomen’ireo yaourt kely ireo olona kinanjo poizina izany. Lasan’ireo ny vola rehefa torana tsy nahatsiaro tena ireo olona.

ADIN’I CHRISTINA SY KOUGAR

 

Fikarohana laza ve no nataon’i Christina sy ADR ary Kougar ? Raharaha tokony ho nankinina tamin’ny mpitandro ny filaminana no nalefan’izy ireo tamin’ny tambajotra sosialy indray ary dia tsy nisy afa-tsy izay ny resaka tao nandritry ny roa andro. Nifampitory eny amin’ny polisy ny roa tonta ary ny zavatra nolazaina fa very dia efa hita. Endriky ny firodanan’ny firenena ny ady an-tsena ataon’ny olom-pantatra toy izao.

 

FARITRA MENA

 

Natao faritra mena avokoa ny minisitera rehetra ary koa ny tobin’ny mpitandro ny filaminana. Etsy an-danin’izay, marobe sahady ny olona izay nesorina tamin’ny toerany teo anivon’ny antenimierandoholona. Nisy tale iray izay vao nesorina ny alakamisy dia ny zoma dia efa noterena hanao fifamindran’asa. Raikitra amin’izay ary ny antsojay.

 

MPAMILY TAPA-DOHA

 

Notapahina ny lohan'ny mpamily ary nalaina ny fiara nentiny. Nofitahina izy fa hofaina ny fiara tsy mataho-dalana ary teny an-dalana no novonoina ho faty izy. Tsy hita hatramin'izao ilay fiara raha hita faty tetsy Fenoarivo kosa ny mpamily azy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora mpikaroka momba ny harem-pirenena« Efa mipoaka ny tolon’ny fokonolona ! »

Manoloana ny zava-misy eto amin’ny firenena dia namoaka fanambarana koa ry zareo avy eo anivon’ny fikambanan’ireo tanora mpiaro sy mpampanjary ny harem-pirenena na ny Tandroharena Madagasikara fa sarotra ny tsy hiteny amin’izao toe-draharaha mitranga izao.

 Tsy fikambanana politika akory izahay, hoy izy ireo, ary tsy fanambarana politika ity fa ny fahatsapana fa manana andraikitra amin’izay mety hahasoa ny tany izay harena lehibe indrindra mirakitra ireo harena hita maso sy tsy hita maso no antony hitenenana. Manana ny filazany avokoa ny vondrona sy antoko ary fikambanana hafa ka ao ireo manohana ny hetsika etsy amin’ny 13 mey ary ao ireo mamono afo. Ho anay dia tsy hetsik’ireo depiote 73 irery io na an’ny TIM sy Mapar, hoy hatrany ny fikambanana fa hetsiky ny Malagasy rehetra ao anatin’ny antsoina hoe “Fokonolona” io efa mipoaka io. Tsapan’ny Malagasy fa miha voahosihosy ny satam-pirenena dia ny “Fanahy no olona” izay haren-tsaina mampiavaka antsika amin’ny firenen-kafa. Eo koa ny fahaverezan-kasina satria variana loatra amin’ny hita maso isika. Tsy noraharahian’ireo tsimatimanota ny fahaverezan’ny satro-boninahitry ny mpanjaka satria heverin’izy ireo fa ilay volamena ivelany ihany no nisy dikany fa tsy nasiany lanjany ny haren-tsaina noraketiny. Mitotongana daholo ny sosialy sy ny toekarena ary ny kolontsaina moa dia ambanin-javatra tanteraka. Manohana ny tolom-bahoaka izay tarihin’izy 73 mianadahy izahay, hoy izy ireo, ho fanarenana izany.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

Taksibrosy iray no nidaboka tamin’ny sisin’arabe teo amin’ny 10km hiditra an’i Manerinerina RN4 omaly tokony ho tamin’ny 3 ora. Raha nisy kely dia nivarina tany an-kady. Tsy nisy maty fa naratra kosa ny olona miisa telo.

 

LALAM-PIRENENA FAHA-2

Fiarabe « sémi-remorque » no nilatsaka tao anaty rano tsy lavitra an’Ambatolampikely omaly tokony ho tamin’ny 2 ora tolakandro. Nihilana tanteraka ilay fiara, izay latsaka tao anaty rano, raha hiditra tetezana kely. Tsy nisy ny aina nafoy nandritra ity loza ity.

DIPLOMASIA

Feno 135 taona katroka rahampitso talata 15 mey ny fiaraha-miasa eo amin'ny firenena Alema sy Malagasy. Raha tsiahivina, ny talata 15 mey 1883 no vita sonia ny fifanaraham-piaraha-miasa teo amin'ny tany roa tonta, ka anisan’ny tena nisongadina ny lafiny ara-barotra. Ny firenena Malagasy no hany tokana nifandray voalohany tamin'ny firenena Alema teto afrika tamin'izany.

Tia Tanindranaza0 partages

Tranon’i Maurice TsihavonanaNisy nanafika, olona iray no maty

Hita faty tao an-tranon’i Maurice Tsihavonana mpanao famakafakana politika ao amin’ny On Air Radio 100.8 Fm teny Ambatobe ny mpiambina azy iray.

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Orange kitra Inter-InstitutsNafanafana teny Andohalo

Notontosaina omaly alahady 13 mey 2018 teny amin’ny kianja sentetikan’Andohalo ny andro faha-2 amin’ny lalao baolina kitra lalaovin’olona 6 ka hifaninanan’ireo sekoly ambony isan-tsokajiny eto Antananarivo ary karakarain’ny ligin’Analamanga sy ny orinasa Orange Madagascar miaraka.

Tia Tanindranaza0 partages

Tombola tamin’ ny FIMOlona telo no nitsikian’ny vintana

Betsaka ireo olona voasarika hitsapa vintana amin’ireny karazana tombola ireny ankehitriny.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika 35 taonan’ny 3Fai rugbyNy Uscar boaty sy Tfma Flesy kartie no tafita voalohany

Natomboka omaly alahady 13 mey tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina ny hetsika fanamarihan’ny fileovana 3Fai rugby ny faha-35 taona niorenany. Fantatra fa ny ekipan’ny Uscar eo amin’ny boaty sy ny Tfma Flesy Ankasina eo amin’ny kartie no tafita voalohany avy amin’ny lalao famaranana rehefa samy nandresy avy ny Uasc (37-35) sy ny XV Family (21-11) teo amin’ny lalao 1/2-dalana.

Tia Tanindranaza0 partages

Tarika ‘ZayNahafinaritra ny seho na dia tara fanombohana aza

Feno 22 taona izao no nisian’ny tarika ‘Zay ary mbola no porofoiny hatrany ny mampiavaka azy hatramin’izay tetsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy fanatanjahantena Mahamasina, omaly.

Fahombiazana tanteraka ny seho sy ny kanto natolotr’i Nary sy Malala ho an’ireo mpankafy sady fotoana efa ifanomezana isaky ny roa taona. Nitety an-kira ireo fotoana rehetra niarahana hatramin’izay ny tarika. Nisy ireo efa nandrasan’ny mpankafy hatramin’izay ary teo ihany koa ny zava-baovao nampiavaka ny seho hatrany. Teo amin’ny rindra an-tsehatra dia mbola nisongadina ireo mpikambana fototra izay nahitana an’i Nini (aponga maro anaka), Mika kely (gitara beso), i Tovo sy i Haingo (gitara), Bim (percussions) ary Mamy (vata maroafitsoka). Nanampy azy ireo kosa tamin’ity ireo mpitsoka zavamaneno telo lahy niampy an-dry Anaah Quartor izay nisahana ny feo lafika. Toy ny mahazatra, naka afovoany teo amin’ny kianja ny sehatra, izay nampiavaka ny tarika ‘Zay ary nitarina kokoa ka nampiaina ny seho.  Niezaka mafy ireo mpandritra ny feo satria tena afa-po ny mpijery raha ny teo amin’iny lafiny iny manokana. Nasehon’i Nary sy ny ekipany fa mbola manana ny lanjany ireo hira taloha izay tsy afaka am-bavan’ny maro. Toy ny Manahirana, Tsotr`izao, Tandindonao ary ny maro hafa no nambabo indray ny fon’ireo mpankafy. Nandona mafy ny fanahin’ireo mpijery ny fomba niangolan’i Malala sy ireo feo lafika ny hira rehetra. Tafita ny hafatra ary nipaka any amin’ny mpankafy sahady ny vokatra vaovao. Nisy ampahany tamin’ireo hira vaovao be sivy voarakitra ao no efa natolotra sahady ny mpankafy tamin’io fotoana io ary niarahana nikalo. Ny indro kely dia ny fahatapan`ny jiro sy ny olana ara-teknika teo amin`ny fanombohan`ny fampisehoana ary naharitra adiny iray mahery. Amin’ny ankapobeny, nahafinaritra ny seho na dia teo aza ny sampona kely nanaratsy endrika azy. Nalai-nisaraka ny mpankafy sy ny tarika `Zay satria afaka roa taona indray ny fotoana manaraka.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Open pétanque Boss-EliteLasan’i Yves sy Lesakely ny 2.000.000 ariary

Lasan’i Yves sy Lesakely ireo amboara lehibe 2 sy ny vola 2.000.000 ariary tamin’ny fifaninanana tsipy kanetibe “Open pétanque Boss-Elite” nokarakarain’ny CBT, nahazo tohana mavitrika tamin’ny Orinasa Sbs, tetsy amin’ny Boulodrôme Cbt etsy Mahamasina ny sabotsy 12 sy omaly alahady 13 mey 2018.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana FJKMNiala voly tao anatin’ny fitoriana ny filazantsara

Mitohy hatrany ny asa tanterahin’ny fiangonana Fjkm ho fanavotana ny fanahin’ny mpiara-belona rehetra ao anatin’ilay teny filamatra manao hoe : vontosy filazantsara i Madagasikara.

                         

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanelanelanan’ny FFKMMbola henjana ny lalao

Tsy mbola voafaritra mazava ny vahaolana mahomby sy azo antoka amin’izao toe-draharaha misy eto amintsika izao. Mihamafy hatrany ny hetsika fitakiana ataon`ny depiote ho an`ny fanovana izay efa miparitaka manerana an’i Madagasikara, eny hatrany ivelany ihany koa aza.

 Andrasana hatrany ny fanelanelanana ataon`ny FFKM satria raharahan`ny samy Malagasy. Raha resaka fampihavanana aloha dia mitsipaka marindrano ny fifampidinihana amin`ny tana-mihosin-dra, mpanao kolikoly ny depiote ho an`ny fanovana. Tsiahivina fa ny 30 aprily 2018 lasa teo no nanombohan`ny FFKM ny fanelanelanana teny Vohipiraisana ka ny vondrona parlemantera HVM ihany no namaly ny antso fa nijanona teny amin`ny kianja 13 mey ny depiote 73. Mbola henjana ny andraikitry ny FFKM satria toa vao mainka fifanenjanan-dava no mitranga amin`izao fotoana ary tsy misy manaiky ho diso. Ny eo amin`ny fitondrana sy ny mpomba azy ihany koa anefa toa mihazakazaka amin`ny fanelanelanan`ny vondrona iraisam-pirenena kanefa ireo depiote mpanohitra mitsipaka tanteraka ny fitsabahan`ny vahiny amin`ny raharahan`ny samy Malagasy. Mikatso ny fampihavanana ataon`ireto filohan`ny fiangonana ireto satria maro ny zavatra mampifandrirotra mety hahitana vahaolana maharitra. Eo amin`ny samy mpanao politika, ohatra, dia sarotra ny hametraka fifanarahana politika. Mbola zavatra hafa ihany koa ny fifidianana mba hisian`ny fifampitokisana mba tsy hifampiandry kendritohina eo indray.  Miandry izany “ady gasy” izany ny rehetra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Efa avy fadiranovana ?

Miandry, miandry lava izao hatrany no ampanaovin’ireo manampahefana ny Malagasy mitaky ny hivoahana haingana amin’ny fahantrana lalina mahazo azy ankehitriny.

 

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ahmad - filohan’ny CAFOlona faha 15 to teny indrindra aty Afrika

Mahatsapa ny mpanara-baovao aty Afrika, indrindra fa ireo mpankafy ny fanatanjahantena sy ny taranja baolina kitra, araka ny vaovao navoakan’ny gazety boky Jeune Afrique fa manomboka hita mivaingana ny fanatsarana nentin’ny filohan’ny CAF Ahmad momba ity taranja iray be mpankafy indrindra eto ambonin’ny tany ity.

 

Voalaza mihitsy aza moa araka ny vaovao farany nivoaka ny faran’ny herinandro teo fa tafiditra ao anatin’ireo Afrikanina 15 to teny indrindra sy anisan’ny manana ny maha izy azy aty Afrika ity Malagasy voalohany nitantana ny kaonfederasionina Afrikanina momba ny baolina kitra ity. Eny fa na dia ireo mpanefoefo Nizerianina Tony Elumelu, filoha mitantana ny Transnational Corporation of Nigeria sy ilay mpanakanto Ivoarianina Tiken Jah Fakoly aza dia mbola resiny raha ny filaharana momba ireo teratany Afrikanina 50 manana ny maha izy azy indrindra navoakan’ny média panafricain no jerena. Anisan’ny nampisongadina azy farany teo izao ny fiarovany mafy an’i Maroc mba hampiantrano ny fiadiana ny amboara eran-tany amin’ny baolina kitra amin’ny taona 2026. Manomboka mahoraka manerana ny kontinanta Afrikanina aza moa ankehitriny fa manana eritreritra ho filohan’ny Repoblika indray andro any Atoa Ahmad.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

“Zone Rouge” arantirantyManomboka mikoropaka ny fitondrana HVM

Tsikaritra tamin`iny herinandro lasa teo iny fa manomboka mipetraka ny kofehy mena hamantarana fa “zone rouge” ny faritra iray, indrindra manoloana ireny lapa-panjakana sy toby miaramila ireny.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanamben’ny zanak’Atsimo AtsinananaTsy manaiky ny handrobana ny fananany

Nivoaka tamin’ny fahanginany taorian’ny fandinihan’izy ireo ny toe-draharaha ara-politika misy eto amin’ny firenena, noho ny fifanolanana misy eo amin’ny Hvm an-daniny sy ireo depiote mpanohitra mivondrona ao amin’ny depioten’ny fanovana an-kilany, ny fikambanamben’ny zanak’Atsimo Atsinanana na “AGSE” ny zoma antoandro tao amin’ny foiben’ny fikambanan’izy ireo.

 

 Nambaran’izy ireo fa tsy azo ekena ny fandrobana noho ny resaka politika mety hahazo ireo zanany ao Toamasina sy manerana ny nosy. Manao antso ho an’ireo tsy mitovy hevitra ara-politika koa izy ireo ny hijery ny tombontsoam-bahoaka amin’ny fitadiavana vahaolana ao anatin’ny fifampiresahana. Miantso ireo raiamandreny am-panahy sy ireo raiamandreny ara-drazana misy ny sojabe sy ny ampanjaka ary ireo tangalamena, handray an-tanana ny fandaminana izao raharaha misy izao satria “ny toerana misy olobe tsy miady zaza”. Nomarihin’izy ireto koa fa tsy azo ekena intsony ny mety hisian’ny fifamonoana amin’ny samy Malagasy sy ny mpanao politika noho ny hevitra tsy mitovy. Ankoatra izay, mametraka ny fahatokisany amin’ny maha samy Malagasy ny fikambanana AGSE Toamasina mba tsy ho tratran’ny fifampiadiana sy ny fifampihantsiana misy ka hitandrina mandrakariva ny soatoavin’ny fihavanana ao anatin’ny fahasamihafana sy amin’ny hevitra politikan’ny tsirairay.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrona EoropeaninaManampy an’i Madagasikara amina sehatra maro

Mafonja ny fiaraha-miasan’ny Vondrona Eoropeanina sy i Madagasikara, ary misandrahaka amina lafin-javatra maro mifototra amin’ny fampandrosoana, hoy ny fanehoan-kevitr’i Antonio Benedito Sanchez nandritra ny famaranana ny herinandron’i Eoropa teny amin’ny Tour Zital Ankorondrano ny sabotsy 12 mey teo.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote, mpanao gazety hiakatra fampanoavanaAtao fitaovana politika indray ny fitsarana ?

Mivoaka indray ny resaka amin’izao fotoana fa miala any ny lisitra mainty ahitana anarana depiote, mpanao gazety ary olon-tsotra, ampangaina fa mpamatsy vola ny hetsika eny amin’ny kianjan’ny 13 mey,

 

 

 ka antsoina atao famotorana avy hatrany eny amin’ny fampanoavana eny amin’ny lapan’ny fitsarana Anosy. Voalaza fa fanohintohinana ny filaminana anatiny no vesatra hanenjehana azy ireo. Tsy fantatra aloha izay nanao ny fanadihadiana ka nampivoaka io lisitra io, fa ny fantatra fotsiny araka ny loharanom-baovao iray dia misy izy io. Izany ve no tena laharampahamehana ankehitriny amin’izao toe-draharaham-pirenena efa misavorovoro izao ? Etsy an-kilan’izay, efa misavovona ihany izay antontan-taratasy am-pelatanan’ny fitsarana mahakasika raharaha goavambe izay toy ny afera Claudine Razaimamonjy, Houcine Arfa, raharahana kolikoly avo lenta roa naha voatonontonona anarana mpitondra fanjakana ambony eto amin’ny firenena. Fa nankaiza ireo “dosie” ireo ? Nampirimina ve ? Nakatona ve sa sanatria efa nanjavona ? Mbola ampiasaina atao fitaovana politika ihany ve ny fitsarana mba hametrahan’ny fitondram-panjakana ny fahefany ? Moa tsy efa anisan’ny nahatonga ny fimenomenomana sy fahasosorana maro be teto ve izany koa nahoana no mbola atao ihany ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Kolikoly tsy hita pesimpeseninaHo avy amin-dRajao ny mafaitra

Voizina sy hamavoina ho fanonganam-panjakana hatrany ny tolon’ny depioten’ny fanovana, izay tsy mivaona amin’ny lalàmpanorenana hatreto.

Nambaran’ny filoha tany amin’ny haino aman-jery vahiny RFI fa an-tapitrisany ny olona nifidy azy. Mialokaloka amin’ny hoe tsy azo henjehina ny filoha ao anatin’ny fanapahan-kevitra mety horaisiny na ilay antsoina amin’ny teny vahiny hoe: “Irresponsabilité pénale”. Tsy mbola natsangany hatramin’izao rahateo ny “Haute Cour de Justice” na ny HCJ hahafahana mitsara azy kanefa herintaona taorian’ny fianianany raha tara indrindra no tokony hananganana azy io, raha ny voalazan’ny lalàmpanorenana. Hafa mihitsy ny resaka kolikoly fa tsy misy hidiran’ny zo tsy azo henjehina. Ady amin’io rahateo no niantombohan’ny tolona teny Tsimbazaza hoe “Aok’izay ny kolikoly”. Manomboka mazava amin’izao fotoana fa toa ny filoha mihitsy no manaiky ny kolikoly tamin’ireny raharaha kolikoly nanambazana vola ny depiote nandany ny lalàm-pifidianana ireny. Mandeha ny resaka fa vola tany amina minisitera isan-tsokajiny no notaomina, izay andrasana ny fanamarinana momba izany. Raha izay tokoa no izy dia volam-panjakana fa tsy volan-dRajaonarimampianina no nanaovana kolikoly. Fa iza loatra ny filoha Malagasy no ho afa-bela amin’izao raharaha izao ? Raha tsiahivina, resaka kolikoly no nionganan’ny filoha Koreanina Tatsimo Park Guen-Hye, ary niafara tamin’ny fanagadrana satria sokajiana ho famadihana tanindrazana. Ireny aza mpanefoefo sy manana petra-bola be ao amin’ny orinasa Samsung tsy afa-bela. Raha mihevitra ny hanao Revolisionina tokoa isika dia mety ho anatra ho an’izay mpitondra ho avy eo ny fanadihadiana lalina atao amin’ny filoha ankehitriny sy ny mety hisian’ny sazy henjana ho azy. Ny tatsy Afrika Atsimo ihany koa dia resaka kolikoly no nampiongana ny filoha teo aloha Jacob Zuma. Ho afa-bela ve ny filoha Malagasy sa mba hipaka hatrany aminy sy ireo manodidina azy ny fanadihadian’ny Bianco ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny kolikoly ataon’ny VTTFMONG maromaro manerana ny nosy no manohana ny hetsika

Nivoaka tamin’ny fahanginana ihany koa ny faran’ny herinandro teo ny Vondron’ny Tia Tanindrazana ho an’ny Fanorenana an’i Madagasikara ( VTTFM).

Pati             

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olana fototry ny krizyTsy misy sahy mampiharihary

Hatramin’ny taona 1972 no ho nankaty dia tsy mbola nety nivaha ihany ny krizy eto Madagasikara ary vao mainka aza miha mafy hatrany.

Hevitra miverimberina matetika ny hoe mila fanorenana ifotony saingy ilay fototr’olana tsy mety misy mampitranga miharihary fa voasafo bemantsina hatrany. Maro ireo mpandinika no milaza fa tarazo navelan’ny mpanjanaka io. Nialoha ny taona 1896, izany hoe niatombohan’ny fanjanahantany, no voalaza fa efa nandinika ny fomba amam-panao sy ny toetran’olona teto Madagasikara ny mpahay olona frantsay, Pirolier. Nitohy taty amin’ny fitondran’ny jeneraly De Gaulle taty amin’ny taona 1910 taty avy eo ny fanapariahana mpahay vondron’olona handinika hatrany ny mombamomba an-dRamalagasy. Teraka teo ny fanavahana isan-karazany toy ny hoe Merina malama loha, Betsileo jokotsorika, Tandroy fangalarana, Betsimisaraka hakamoana sy ny hafa marobe namaritan-dratsy ireo foko 18 ara-panasokajian’ny frantsay azy tao anatin’ireo revion’ny ORSTOM (Organisation de recherche scientifique du territoire d’outre mer). Niha potika tsikelikely teo koa ny soatoavina isan-karazany toy ny fihavanana sy ny firaisankina fa lasa nisolo ory hava-manana sy fifanambakana. Heverina ho fototry ny olana, araka ireo fanadihadiana araka izany, ny tsy fahitana lalana mankany amin’ny fampihavanana tena izy. Hivaha ao anatin’ny 3 na 4 volana ve anefa izany ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Tinoka RobertoNampitandrina ny Praiminisitra

“Ho an’ny praiminisitra … izao ny hafatray aminao hoe fantatray fa novidianao daholo ny tanàna eny Ambohibao Ivato, izay nanaovana Villa miisa 5 amin’izao, ka ianareo Bianco miantso anareo aho hijery hoe ohatrinona loatra ny karaman’ny praiminisitra ka hahavidianany villa 5”, hoy ny depiote Tinoka Roberto, teny amin’ny 13 mey ny sabotsy teo.

 

 Mampitandrina anao Mahafaly fa tsy mahafaly ny vahoaka ny zavatra ataon’ialahy io, hoy ny teny manivaiva tanteraka ny lehiben’ny governemanta. Efa tsy an-kitsitsy sy tsy misy ankatahotra intsony izy ity, ka dia andrasana ny tohiny. Raikitra ny fifanitrikitrihana sy ny fifamoahana dosie, ka andrasana izay mety ho fanazavan’ny praiminisitra eo anatrehan’iny fanambaran’i Tinoka Roberto. Hahasahy hiaro tena sa hisafidy ny hangina ? Tsara ny mampahatsiahy fa efa nisy ny resaka volabe very tao an-tranon’ity praiminisitra ity, saingy nanitrikitraka izy fa tsy nisy izany. Nivoaka indray ny vaovao taty aoriana fa nisy ny vola 800 tapitrisa very tao an-tokantranony ary olona 6 no naiditra am-ponja. Praiminisitra tranon-dainga no azo hanasokajiana azy, raha ny resaka nataony no dinihina. Tsara ny mampahatsiahy fa nangatahan’ny depioten’ny fanovana ny hanaovana fanadihadiana azy amin’ny raharaha Claudine Razaimamonjy, izay toa manaporofo hatrany fa tsy atoro voanjo hadiana amin’ny resaka kolikoly ingahy praiminisitra. Tsy mety voadaka amin’ny toerany anefa izy hatreto. Samy manao angamba ...

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voahangy RajaonarimampianinaMety ho ratsy fiafara

Anisan'ny nampirodana an'i Robert Mugabe, filohan’i Zimbabwe teo aloha teo amin'ny fitondrana ny fitsabahan'i Grace Mugabe tamin'ny raharaha politika.

 

Niketrika mafy ny handimby am-badiny ity vehivavy nambara fa tsara vintana ity satria nosokajiana ho tambanivohitra tsy dia fantatra loatra, ary sekreteran'i Mugabe no lasa vadiny. Nahazo tsirony sy nahita fafiny angamba ramatoa, ka niketrika mafy nanao politika. Mbola tanora loatra aho raha vao nanomboka niara-niaina tamin'ny filoha saingy manana faharetana izy, ary nahatonga ahy ho toy izao, hoy izy nanomboka nampibaribary ny fidirany an-tsehatra tamin'ny politika ny taona 2012. Niketrika mafy ny ho lasa filoha handimby am-badiny izay efa tena osa izy. Ny nifanihohitra tamin'izay no nipoitra tamin’ny 2017 satria anisan'ny antony nionganan'ny vadiny izany. Nitsabaka ary tompom-kevitra nandrisika am-badiny handray fanapahan-kevitra diso hanala ny filoha lefitra notohanan'ny mpanohitra Emmerson Mnangagwa, ary lasa filoha ankehitriny i Grace Mugabe satria tsy te hosongonan’io. Mifankaiza amin’izany i Voahangy Rajaonarimampianina ? Na tsy ofisialy aza, voalaza ho mitsabaka lalina amin’ny politika izy. Re, ohatra, tamin’ny fanalana ny praiminisitra Jean Ravelonarivo ny resaka nalaza fa tsy nanaiky hody an-tanindrazana fa nidongy hijanona tany Frantsa, raha tsy miala ny praiminisitra. Fa iza tokoa moa ity vadin’ny filoha ity ? Inona no asany tany aloha ? Mba manao ahoana ny tantarany ? Ny an’ny filoha nifandimby teo aloha mantsy toa mba fantampatatra ihany. Mety mitovitovy tantara amin’i Grace Mugabe ve ka tampotampohim-pahefana sy harena, ary lasa poizina ho an’ny vadiny sy ny fanjakana ? Ahiana niteraka laza ratsy ho an’ny filoha sy fahadisoan’ny fanapahan-kevitra noraisiny teto amin’ny firenena ny fitsabatsabahan’ny vadiny. Malaza ho tompon’ny fanapahan-kevitra lehibe, toy ny fanendrena na fanalana olona ambony, toy ny minisitra, mpiasam-panjakana ambony izy. Eo ihany koa ny resaka afera samihafa. Mety tsy ho afa-miala amin’izao raharaha mampiozongozona ny vadiny izao i Voahangy Rajaonarimampianina, ary mety tsy ho afa-bela raha ho avy ny fanenjehana ny filoha rehefa miala eo. Mety ho vehivavy halaza aty Afrika, toa an-dry Grace Mugabe na koa ry Leïla Trabelsi, nihevitra ny handimby ny vadiny Le Zine el-Abidine Ben Ali filoha Tonisizianina teo aloha teo amin’ny fitondrana, saingy niongana ny taona 2011. Diso niditra tamin’ny politika ihany koa ry Simone Gbagbo vadin’ny filoha Ivorianina teo aloha Laurent Gbagbo, ary voahenjika ho nanao heloka manitsakitsaka ny zon’olombelona, ka nohelohina 20 taona an-tranomaizina nanomboka ny 2011, taorian’ny savorovorom-pifidianana. Ahoana kosa no hiafaran’i Voahangy Rajaonarimampianina ?

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mihantsy ady ny filohaTsy hitsitsy ny depioten’ny fanovana

Raikitra indray ny fihantsian’adin’ny HVM. Vao mainka mampiaka-pofona sy mahatezitra ny depioten’ny fanovana ny amboletran’ny filoha nampanan-kery ireo lalàna fehizoro misahana ny fifidianana ny alin’ny zoma teo.

Raha ny tokony ho izy, rehefa be dia be tahaka ireny ny andininy tokony hovaina dia averina dinihina eny amin’ny antenimieram-pirenena ny lalàna, hoy ny solombavambahoaka Hanitra Razafimanantsoa. Fantatra anefa fa tsy hanao izany izy ireo, fa ny zavatra nataony dia ny fangatahana fanazavana tany amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana, ka dia nahazo toky izy fa 15 andro ny propagandy amin’ny fihodinana faharoa, ary bileta manokana no hampiasaina, ka dia tonga dia navoakany ho manan-kery manontolo tamin’ny alalan’ny fankatoavan’ny filoham-pirenena, hoy izy. Ny dikan’izay dia finiavana sy fanaovana tsinontsinona ny depiote sy ny Malagasy satria ireny lalàna ireny no nokianina, ary ny tena izy tokony hieritreritra tsara aloha izy fa tsy manao fihantsiana tahaka izany. Ny fandraisana ireny, hoy izy, dia hoe vonona izy hanao fifidianana amin’izao toetry ny lalàna izao, fa vonona ihany koa hanao fifidianana amin’ireo rafitra rehetra misy, izay tonga dia tsy ekena avy hatrany satria ny filoha, dia nangatahanay hiala, ny governemanta mila hesorina, satria nampanjaka ny kolikoly sy nampandany iny lalàna tsy manjary iny. Mazava ny teniny fa tsy mahavaha olana izany, fa tokony hiala daholo ny rafitra rehetra vao miditra amin’ny fifidianana satria tsy atokisana intsony. Mbola vao lalàm-pifidianana no natao dia efa 5 no maty, izay ny 2 no nentina teny amin’ny kianjan’ny 13 mey. Nanao izay fomba rehetra tsy nitiavan’ny vahoaka Malagasy anao ianao, hoy kosa ny hafatra mivaivay miantefa amin-dRajaonarimampianina. Tsy mieritreritra ny hihavana amin’iza fa ny niady aman’olona nandritra ny 4 taona no natao satria niadivana ny olona nanohana, niadivana ny olona nanolotra anao. Ho an’ny iraky ny firenena mikambana, dia any amin’ny tsy mivonto no manaintaina satria aty amin’ny kianjan’ny 13 mey no marary, kanefa olon-kafa no voriana. Antsasak’i Madagasikara ny depiote 73, ka tsy tokony hotsinontsinoavina. Manahy izahay, fa mbola misy resaka kolikoly ihany koa amin’ireo iraky ny Fianakaviambe iraisam-pirenena tonga eto, hoy ny fanambarany. Efa nisy izany tamin’ny fanaovana “ni…ni…”. Ankoatra izay, ireo zava-tsoa antsika teto, dia nahazo ny anjarany izy ireo ka tamana. Valizy be no entiny miverina, nivoaka ny vatosoa teto nandritra ireny fanelanelanana tamin’ny tetezamita ireny, raha ny nambarany. Ny fampihavanana dia tsy anjaran’ny Iraka iraisam-pirenena izany fa misy ny FFKM na ny FFM. Ny mampifanatona no anjaran’ireo, raha ny fanazavana.Mbola nafana ihany koa ny hetsika teny an-kianja omaly nanamarihana ny faha 46 taonan’ny tolona tamin’ny 13 mey 1972, ary nijoro ho vavolombelon’ny tantara teny ireo mpitolona tamin’izany fotoana toan-dry Maitre Olala sy Constant Raveloson; ny tantara tsy fanadino, maro ny lesona tsy maintsy raisina hoy izy ireo, ary mbola tsy vita ny tolona.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Pastera MailholHosamborina ato ho ato ?

Mandeha ny feo fa hosamborina ny pastera Mailhol, mpitarika ny fikambanana Apokalipsy eto Madagasikara.

Pati

 

La Vérité0 partages

Semaine africaine de la vaccination - Lancement sous l'ombre de la politique

Plus de 15 minutes de discours. Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina a préféré, lors de sa prise de parole, se justifier par les actions entreprises depuis 2014, en se basant sur la situation chaotique avant son arrivée au pouvoir. C'était lors de la cérémonie de lancement officiel de la Semaine africaine de la vaccination (SAV), couplée avec la Semaine de la santé de la mère et de l'enfant (SSME), hier au Palais des sports et de la culture, sis à Mahamasina.

En fait, le numéro Un de la 4e République a négligé l'évènement en question puisque son discours était majoritairement axé sur la situation politique actuelle. Il a juste encouragé les parents à faire vacciner leurs enfants pour se protéger contre diverses maladies. Il n'a pas manqué de souligner la confiance qu'accordent les partenaires sur le régime actuel, avec les appuis techniques, matériels et financiers obtenus jusqu'ici. En tout, le résident d'Iavoloha a résumé la SSME-SAV en moins de 3 minutes, tandis que les 10 minutes et plus de son temps de parole ont été focalisés sur la politique. Il s'est exprimé en malagasy avant de dire quelques phrases en français pour ensuite reprendre en malagasy, ce qui était incompréhensible pour l'assistance. Ces gens étaient transportés depuis leur quartier respectif jusqu'au Palais des Sports, outre leur « motivation », d'après un chef « Fokontany » voulant garder l'anonymat. Des matériels venant des partenaires« Populations vaccinées, populations en bonne santé ». Madagascar a été choisi pour accueillir la SAV avec ce slogan, grâce aux efforts déployés en matière de vaccination ces dernières années. D'ailleurs, cet évènement vise à renforcer les programmes nationaux de vaccination à travers des actions de plaidoyer et de partenariat. La SSME vise, quant à elle, à améliorer et renforcer les acticités de proximité pour la Santé de la mère et de l'enfant. Durant cette semaine donc, divers paquets de service sont proposés pour les enfants âgés de moins de 5 ans ainsi que les femmes enceintes et celles en âge de procréer, entre autres les dépistages, le déparasitage, la supplémentation en vitamine A ainsi que les vaccinations.Pour renforcer leur soutien en faveur des habitants malagasy, les partenaires à savoir l'OMS, l'UNICEF, l'USAID, l'UNFPA, etc., ont octroyé hier divers matériels destinés pour la conservation des vaccins, remis aux agents communautaires. Les dons se constituent de 112 réfrigérateurs solaires, 20 frigidaires électriques, 2 571 porte-vaccins ainsi que 236 glaciaires destinés pour les centres de santé de base. 124 motos ont également été remises aux agents de surveillance épidémiologique. La Rédaction

La Vérité0 partages

Agression meurtrière chez un journaliste - Des zones d'ombre

Alors que les esprits sont encore hantés par l'agression par tirs à balles réelles sur un particulier, samedi matin à Ambolokandrina, voilà qu'un autre fait similaire mais meurtrier fait jaser les médias locaux. Tôt le dimanche matin, des bandits équipés d'armes blanches ont attaqué le domicile de Maurice Tsihavonana sis à Ambatobe, le chroniqueur politique au sein d'un organe de presse. Cette agression, pleine d'ambigüités, s'est soldée par la mort d'une personne.

Il s'agit du chauffeur de service du journaliste, indique une source policière. Les bandits dont le nombre n'a pas été déterminé, l'ont attaqué au niveau du crâne avec du bois rond clouté. Le journaliste a eu la vie sauve en se cachant quelque part dans l'appartement. « Une seule certitude, c'est que les agresseurs n'auraient pas cherché à tuer M. Tsihavonana en personne. Ce qui sous-entend donc un acte de banditisme banal », confie une source. Mais c'est là que le bât blesse. De nombreuses zones d'ombre planent encore sur cette affaire. Si l'on prête bien l'oreille à d'autres sources plutôt informées, la façon elle-même pour les agresseurs afin d'accéder dans la résidence de la victime, serait trop ambigüe. D'abord, ils auraient été obligés de passer par-dessus le mur d'enceinte, haut d'au moins 2 mètres sans qu'ils n'aient été inquiétés. Or, l'information précise que Tsihavonana aurait deux membres des Forces de l'ordre armés à sa disposition, le conditionnel étant de rigueur. Les agissements,  sinon la présence des bandits sur les lieux, n'auraient sans doute donc pas échappé à ces deux gardes. Autre fait curieux. Admettons que les gendarmes ont alors raté l'intrusion des assaillants dans l'enceinte de la propriété, pourquoi n'ont-ils donc pas vu et entendu les malfaiteurs enlever les grilles de protection des fenêtres de la maison pour s'y frayer ensuite un passage ? Enfin, les assaillants, une fois qu'ils ont fini d'assassiner ce proche du locataire, lequel a tenté de s'opposer à eux, ont eu encore à loisir le temps pour emporter quelques objets dont un poste téléviseur. Mais là aussi, les « bodyguards » présumés n'ont encore aucune réaction, à en croire que la scène du forfait, comme les précédentes d'ailleurs, leur aurait tout simplement échappé. Tous ces détails suscitent donc des questions… Franck Roland

La Vérité0 partages

Abcès à crever !

Gravement malade, le corps de l'Etat est infecté et couvert de plaies. Partout, il y a des abcès à crever. Sans mesures drastiques et définitives, la maladie s'aggravera et la mort certaine frappera. Heureusement que la « cure » commencent déjà. Il a fallu que nos valeureux et courageux parlementaires, les 73 députés pour le changement, tapent sur la table et appellent à la mobilisation générale.

Au Ministère de la Santé publique (MSP), les techniciens de terrain déplorent le manque de perspicacité du Staff du Ministère, le ministre en personne, dans la gestion de la santé publique. En fait, le professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo, ministre de la Santé publique, est un clinicien. La Santé publique, la santé communautaire, lui échappe. La gravité des cas de la peste de 2018 l'illustra bien. Certains membres du personnel, des cadres non- HVM, se plaignent des mesures de rétorsion menées par le Staff. Le ministre, lui-même, membre fervent HVM, ne tolère toute « insubordination » vis-à-vis de son parti. Apparemment, les récalcitrants sont indésirables au sein du Département. Le mouvement pour le changement enclenché par les 73 députés arrive à point nommé.Une opportunité, en or, pour les syndicats de dévoiler au grand public leurs tourmentes.Au Ministère de l'Education nationale (MEN), l'ambiance professionnelle se détériore. Il semble que le courant ne passe plus entre le personnel enseignant et administratif et le ministre. Paul Rabary, un sociologue de renom, en dépit de sa discrétion politique, mène une gestion répressive à l'endroit du personnel. Etant Secrétaire général du parti d'Etat, il agit de telle sorte que tout le monde, au ministère central et dans les services déconcentrés répartis dans toute l'île, soit « enrôlé » au registre du parti. Le HVM dicte son empreinte dans les établissements scolaires, dans les Zones d'activités pédagogiques (ZAP), dans les Circonscriptions scolaires (CISCO) et les Directions régionales (DREN). Tous les responsables, à partir des établissements scolaires, affichent leur adhésion sinon l'allégeance au parti et jurent devant le grand Chef, le ministre- membre du Bureau politique HVM, qu'ils feront tout ce qu'ils peuvent pour que le parti gagne aux prochaines élections. Pour leur part, les syndicats des enseignants crient au scandale. Des mesures, pour le moins, inadéquates ont été prises. Les avancements et les reclassements sont suspendus. Les indemnités diverses sont soit suspendues comme celles des installations pour les départs à la retraite, soit revues à la baisse pour le cas des vacations. La lutte dirigée par les 73 députés leur a permis de monter au créneau et d'attirer l'attention du public.Concernant la gestion du patrimoine national, en particulier celui du domaine foncier, la tension atteint le summum. Des étrangers (chinois ou autres), partout dans le pays, accaparent les terres déjà mises en valeur par les paysans locaux. Des nouveaux propriétaires apparaissent de nulle part. Les paysans dépossédés de leurs terres et délogés là où ils habitent ne supportent plus la situation. A ce rythme, les malagasy seront des étrangers sur leurs propres terres, la terre des Ancêtres. Les exemples des conditions insupportables vécues par la population sont légion. La station radio « miara-manonja » qui fait état des doléances est littéralement prise d'assaut par des syndicats ou de simples citoyens pour le besoin des abcès à crever.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

CAF - le Président Ahmad - 15e personnalité les plus influentes d’Afrique

Un milliard d’Africains répartis entre 54 pays. Mais seulement cinquante noms sont retenus par Jeune Afrique dans son palmarès 2018 des personnalités les plus influentes du continent. Le malgache Ahmad, élu à la présidence de la Confédération africaine de football (Caf) depuis 2 ans, a été choisi par le magazine parmi ces personnalités africaines influentes en dehors de son pays. Ce classement était mesuré par rapport à l'influence de ces personnalités qui interviennent dans des domaines aussi différents que les arts, les affaires, le sport ou la politique. L'édition 2018 du classement des 50 Africains a été difficile à établir selon notre source.

Ahmad figure parmi les Tops 15, il se trouve derrière la pop star nigérienne, David Adedeji Adeleke, alias Davido et classé par le magazine devant Vera Songwe, une économiste camerounaise, dirigeante au sein d'institutions financières internationales, la Banque mondiale, puis la Société financière internationale. « L’exercice était périlleux. Il a donné lieu à de vifs débats en interne, qui nous ont permis d’aboutir à une première liste d’environ 120 candidats qu’il a ensuite fallu départager.Avec méthode, mais aussi une dose de subjectivité, inévitable dès lors qu’il s’agissait d’évaluer le pouvoir de personnalités venant d’univers – et donc répondant à des critères d’influence – différents?: des arts aux affaires et du sport à la politique, en passant par la société civile ou la mode ».Ils étaient notés selon leur poids sur les réseaux sociaux. Le nombre d’abonnés Twitter. Tout comme le nombre de pages disponibles sur la Toile traduit logiquement l’intérêt du public. La rédaction s’est attachée à déterminer l’influence du candidat hors de son pays, puis hors du continent, ainsi que l’importance de son rôle dans le processus de prise de décision politique.Les chefs d’Etat et leurs épouses ont été a priori exclus, pour des raisons qui relèvent de l’évidence. Tout comme les Africains qui, tout en ayant conservé un lien fort avec leur pays d’origine, résident hors du continent?: qu’il s’agisse du milliardaire philanthrope Mo Ibrahim, de l’écrivaine Leïla Slimani ou encore du directeur Afrique du FMI, Abebe Aemro Selassie, la liste est longue.Enfin, l’expertise des journalistes du magazine précise-t-il, a permis de pondérer certains résultats. Le poids d’un Wizkid, Ayodeji Ibrahim Balogun de son vrai nom, chanteur et compositeur nigérian de 27 ans, fort de ses 4 millions de followers et de ses centaines de millions de vues sur YouTube, ne se discute pas.Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Partenariats financiers - Un risque d’endettement pour l’Afrique subsaharienne

Le Fonds monétaire international (FMI) a présenté, mardi dernier, un rapport sur la situation actuelle des pays africains vis-à-vis de leurs dettes. Un risque d’endettement pourrait ainsi subvenir dans les pays de l’Afrique subsaharienne. Cette institution internationale a effectivement constaté que les Etats africains ont contracté l’année dernière plus de 7,5 milliards de dollars d’emprunts obligataires, soit une valeur de dix fois plus élevée qu’en 2016.

Et d’après ses prévisions, cette tendance pourrait encore s’étendre sur l’année 2018, vu que durant ce premier semestre, les pays africains ont déjà émis plus de 11 milliards de dollars d’obligations souveraines. Une augmentation qui pourrait nuire aux économies des pays concernés, particulièrement faibles actuellement. D’après les informations relayées par Jeune Afrique, ce risque d’endettement provient surtout de « la hausse des taux d’intérêt moyens (de 4 % en 2013 à 12 % en 2017) qui augmentera considérablement le coût de remboursement de ces emprunts. A ce rythme, plusieurs pays africains pourraient se retrouver dans l’incapacité de rembourser les titres émis ». Et selon les chiffres calculés par le FMI, « environ 40 % des pays à faibles revenus de cette Région seraient en situation de surendettement ou à haut risque ». Cette hausse est particulièrement due aux grands projets d’infrastructures et de développement social surgissant sur le continent. Ainsi, pour éviter cette situation d’endettement, une situation qui domine à Madagascar actuellement, le FMI recommande aux Etats africains de bien maîtriser leur budget, d’augmenter la collecte d’impôts et de mettre en place un cadre plus favorable à l’investissement. A titre d’exemple, dans le cadre de l’obtention de la Facilité élargie de crédit (FEC), le pays a effectivement adopté de nouvelles mesures dans le but de mieux gérer les investissements publics ainsi que les revenus. Des dispositions relatives à l’impôt sont maintenant de rigueur pour augmenter les recettes de l’Etat. Il y a également la nouvelle loi sur les zones économiques spécialisées qui a été soi-disant adoptée afin de favoriser l’investissement dans le pays. Ces mesures pourraient garantir une meilleure stabilité économique, mais les dettes ne seront pas pour autant réduites.  Recueillis par Rova R.

La Vérité0 partages

Jean Eric Rakotoarisoa - Une dernière chance de rattraper les erreurs passées

Le temps mis par la Haute Cour constitutionnelle pour statuer sur l'action intentée par les députés pour le changement contre le Président en exercice témoigne de l'extrême tension à laquelle les membres de cette haute juridiction sont soumis, étant donné l'impact de la suite qu'ils donneront à la question sur l'avenir à très court terme du pays. En effet, il est sûr que le pouvoir en place n'a pas manqué de mettre la pression, d'une manière ou d'une autre, sur les hauts conseillers afin que ceux-ci, comme les fois précédentes, trouvent une issue qui lui soit favorable.

Il reste cependant que, décréter le statu quo, c'est-à-dire débouter la requête des 73 députés, risque fort de provoquer l'embrasement de l'actuel mouvement de contestation, les manifestants ayant désormais épuisé toute voie de recours légal pour le déboulonner le chef de l'Etat alors qu'ils jugent ce dernier, depuis le dérapage sanglant du 21 avril dernier, inapte à diriger le pays.La question que devraient se poser les juges constitutionnels, s'ils font preuve de réalisme, est de savoir pour combien de temps encore Hery Rajaonarimampianina (et d'une manière générale, le régime HVM) pourra perdurer au pouvoir si, cette fois-ci encore, il est tiré de la mauvaise passe dans laquelle il s'est lui-même empêtré. Car à supposer qu'il soit sauvé de la déchéance et que par la suite il se soumet au verdict des urnes, peut-on valablement penser qu'il aura sa chance contre ses deux principaux adversaires si les élections se déroulent normalement?  Mais même, si miracle des fraudes électorales étant, il franchit les deux tours de la présidentielle, on doute fort qu'il ne puisse rester à la tête du pays qu'une petite poignée de mois avant d'être balayé par un mouvement populaire encore plus vaste, vu la manière avec laquelle il aurait été réélu. A l'image du premier président du pays Philibert Tsiranana qui, sorti victorieux de l'élection de janvier 1972 pour un troisième septennat à 99,72% des suffrages, fut renversé en mai de la même année, suite aux manifestations ayant abouti au carnage du 13 mai, événement qui a donné son nom à cette place mythique du centre-ville de la Capitale.Redorer le blasonDe telles perspectives valent-elle la peine, pour des magistrats de haut vol d'une juridiction prestigieuse qu'est la HCC, de souiller davantage la toge, au risque, de surcroît, de s'attirer les foudres d'une population déjà chauffée à blanc par l'arrogance des gens du pouvoir et du HVM en particulier ? Vu le caractère désormais éphémère du règne de Hery Rajaonarimampianina quel que soit le cas de figure envisagé (cf. ci-dessus), la requête en déchéance des 73 députés se présente plutôt comme une opportunité, pour les hauts conseillers d'Ambohidahy, de redorer leur blason ainsi que celui de la Haute Cour. Pour le Président de la HCC Jean Eric Rakotoarisoa en particulier, il s'agit là d'une dernière chance de rattraper les erreurs passées, dont les interprétations très contestées des articles 54 et 72 de la Constitution, respectivement relatifs à la nomination du Premier ministre et au mandat impératif des députés, ainsi que le fameux « pacte de responsabilité » sorti d'on ne sait où pour sauver Rajaonarimampianina de la déchéance, pour ne citer que celles-là.S'il est vrai que, bien qu'il en soit le président, Jean Eric Rakotoarisoa ne décide pas tout seul au sein de la HCC, il n'en demeure pas moins que ce dernier a été particulièrement éclaboussé par les décisions et avis controversés de cette Cour durant tout le mandat de Hery Rajaonarimampianina. L'homme, en effet, du haut de sa chaire de professeur d'université, était connu de ses étudiants pour ses remarques et critiques incisives face à toute situation de non-droit de la part notamment des pouvoirs publics, quels qu'ils soient. Il paraissait alors étonnant qu'il n'ait pas fait preuve de persuasion  -  où il excellait pourtant  -  auprès de ses pairs face à l'incongruité flagrante de certaines orientations prises par la Cour.Quoi qu'il en soit, Beaucoup ont vu, dans le toilettage opéré récemment par la HCC sur les lois électorales, un début de retour vers le véritable rôle de cette haute juridiction. D'aucuns estiment que prononcer la déchéance du Chef de l'Etat, une sanction par ailleurs juridiquement fondée, se situe dans le prolongement de ce mouvement. Hery Mampionona

La Vérité0 partages

Déchéance de Rajaonarimampianina - Un passage obligé !

Le souhait de tous  c'est que les dirigeants finissent leur mandat. Pour le Président malgache, Hery Rajaonarimampianinina, la déchéance s'avère toutefois utile voire nécessaire au vu des violations répétées de la Constitution qu'il a perpétrées, estiment un certain nombre d'observateurs, ne serait-ce que pour servir d'exemple. Un tel verdict devrait en effet valoir d'exemple voire d'avertissement pour les futurs dirigeants du pays au cas où ils songeraient à violer la Constitution du pays.  Pour les observateurs, la déchéance de l'actuel Président de la République pour violation pourrait ainsi être un passage obligé.

La décision de la Haute Cour constitutionnelle sur la requête aux fins de déchéance du Président de la République Hery Rajaonarimlampianina, déposée par les 73 députés pour le changement, est en tout cas attendue pour cette semaine par la société. Déposée le 25 avril 2018, soit il y a près de trois semaines, cette requête figure toujours parmi les dossiers en instance auprès de la Haute juridiction d'Ambohidahy. Pour les députés pour le changement, la HCC devrait rendre sa décision le plus rapidement possible. En tout cas, force est de constater que les moyens pour déclarer la déchéance du Chef de l'Etat sont patents, estiment les observateurs. Dans leur requête, les députés MAPAR, TIM, MMM et indépendants évoquent l'article 167 de la Constitution qui stipule que « Aux fins de respecter le prescrit constitutionnel, le président de la République, dans un délai de 12 mois à compter de son investiture, invite les instances compétentes à désigner les membres qui composeront la Haute Cour de Justice afin de procéder dès l'expiration de ce délai à l'installation de la Haute Cour de Justice. Toute partie justifiant d'un intérêt peut saisir les institutions compétentes de demande de sanction en cas de carence. En ce qui concerne le président de la République, exceptionnellement, l'instance compétente est la Haute Cour Constitutionnelle qui serait autorisée à prendre les sanctions qu'aurait pu prendre la Haute Cour de Justice si elle était installée ».Dans leur requête, les députés de l'opposition pointent du doigt les violations répétées de la Constitution par Hery Rajaonarimampianina notamment à propos de son refus de mettre en place de la HCJ, mais aussi par rapport à la non-application du Pacte de responsabilité requis par la HCC dans sa décision concernant la mise en accusation du Président de la République en 2015. Une requête que la HCC avait rejetée. En tout cas, pour un certain nombre de juristes, à l'époque la HCC avait déjà laissé une chance au locataire d'Iavoloha de rectifier le tir par rapport à la non-mise en place de la HCJ. Pourtant, jusqu'ici, trois ans plus tard, cette haute juridiction n'est toujours pas en place, ce qui constitue une flagrante violation répétée de la Constitution.En tout cas, la balle est dans le camp des Juges d'Ambohidahy qui devraient se prononcer sur le sort de Hery Rajaonarimampianina. Il faut savoir que les députés pour le changement ont usé de toutes les démarches légales avec cette requête aux fins de déchéance du Président de la République. La prochaine étape, au cas où la HCC répondrait par la négative à leur requête  les députés passeront à « l'action ». Hier, les députes pour le changement ont annoncé hier des « actions d'envergure» pour vendredi et samedi  au cas où la décision de la HCC tardait à être rendue publique.La Rédaction

La Vérité0 partages

Vakodrazana - Le groupe Andry Mahitsy célèbre ses 35 ans d'existence

Un groupe qui n'est pas très connu par le grand public mais considéré comme une grande formation par les amateurs de Vakodrazana, Andry Mahitsy célèbre déjà cette année ses 35 ans d'existence. Ayant toujours essayé de promouvoir cette culture et richesse culturelle malgache qu'est le Vakodrazana, la formation a toujours travaillé doucement mais...sûrement. Depuis son existence, Andry Mahitsy a toujours mis en avant la culture malgache tout en gardant l'objectif d'éduquer les compatriotes à travers ses oeuvres mais également diverses activités.

En effet, selon l'explication du leader du groupe lequel ne se limite pas au chant mais effectue de temps en temps plusieurs projets sociaux. En tout cas, la célébration des 35 bougies de la troupe se fera en grande pompe et marquée par plusieurs événements dont une grande foire qui se déroulera du 24 au 27 mai prochains dans la Capitale. Il s'agit d'une manifestation mêlant musique, culture, économie et artisanat mais s'étalera également sur le sujet environnemental qui intéresse depuis le début la formation.Projets« Durant ces 35 ans, nous avons pas mal effectué plusieurs projets qui ne se limitent pas uniquement à la musique. Nous avons entre autres mis en place notre propre studio d'enregistrement qui est ouvert aux autres groupes de Vakodrazana.Le fait de ne pouvoiravoir accès dans un studio est un blocage pour les troupes dans la réalisation de leurs projets comme des albums ou tout simplement des singles. Nous avons aussi effectué plusieurs tournées nationales et encore une fois, nos activités ne se sont pas limitées au chant. Durant nos voyages, nous avons organisé plusieurs événements et divertissements tout en restant sur la base de l'éducation citoyenne. Des sorties à l'étranger ont aussi été organisées. Par ailleurs, un Ceg vert comme à Ifanja, en collaboration avec Dama de Mahaleo, a été mis en oeuvre, des vaccinations et bien d'autres encore », explique Rabemananjara Michel, président fondateur de Andry Mahitsy.AvenirPar ailleurs, le groupe témoigne de l'évolution de la musique malgache en particulier celle du Vakodrazana malagasy. « Nous avons reçu des soutiens de la part de plusieurs personnages et sociétés. Cela a créé une grande motivation chez nous car la vision de cette culture change petit à petit. Beaucoup s'intéressent au Vakodrazana si avant, il était toujours laissé de côté et ignoré. Aujourd'hui, le public est devenu large et je pense qu'il a encore de l'avenir dans la Grande île », continue t-il. Des soutiens financiers ont en effet été octroyés au groupe afin de pouvoir mener à bien ses projets visant à la promotion de la culture notamment Cnaps, groupe Rossy, Fimpima, Smart, Madagastar, Orn, Ivokolo Cemdlac et bien d'autres encore. Par ailleurs, la priorité du groupe est de faire rayonner le Vakodrazana et pourquoi pas de concourir auprès des autres cultures en vogue du moment.Tahiana Andrianiaina

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball : Victoire de Faralahy et de l’ASCB !

Le festival Moudjangaya incluait aussi le tournoi de basket-ball qui a permis à l’ASCB d’asseoir sa suprématie grâce notamment à un Faralahy des grands jours, et qui n’a laissé aucune chance  au COSFA en s’imposant par 86 à 77.

Dès l’entame de cette finale qui s’est tenue au nouveau gymnase, on a senti que les protégés de Jeannot Ravonimbola allaient gagner devant les militaires car après le départ d’Elly chez les gendarmes, les Majungais ont resserré les coudes en sortant leur relève et le résultat est là, une victoire qui ne souffre d’aucune discussion et un Faralahy sacré meilleur marqueur avec 122 points. C’est énorme sinon c’est le fruit de son passage dans l’équipe nationale du 3 x 3 classée troisième au championnat d’Afrique.

Chez les vétérans, le BBCM avec dans ses rangs le conseiller du Président Mbola Rajaonah, qui conserve de beaux restes, a pris  la mesure d’une sélection majungaise par 77 à 43.

Clément RABARY