Les actualités à Madagascar du Mardi 14 Avril 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara182 partages

Maya Medical Equipment : Un don d’équipements médicaux pour lutter contre la covid-19

Cent masques et deux concentrateurs d’oxygène ont été offerts par Maya Medical Equipment aux autorités sanitaires malgaches. (Photo : Princy)

Afin d’apporter sa contribution dans la lutte contre la covid-19 à Madagascar, le fournisseur d’équipements médicaux Maya Medical Equipment, présent à Antananarivo et à Toamasina, a fait don de deux concentrateurs d’oxygène avec nébuliseurs, et de cent masques pour adultes à usage unique aux autorités sanitaires malgaches. Ces équipements ont été remis ce mardi 14 avril 2020 au Centre de commandement opérationnel covid-19 (CCO) Ivato, par Rindrahasina Andriamampionona, responsable commercial de ce distributeur exclusif à Madagascar des produits de Maya Medical Equipment Chine. Ce don, d’une valeur de 16 320 000 Ariary, est destiné aux professionnels de santé selon les précisions de cette dernière, qui a expliqué que « ce concentrateur d’oxygène peut produire cinq litres d’oxygène par minute, et peut être utilisé comme un système d’inhalation nasale ». 

Ces dernières semaines, des aides de tous bords arrivent en grand nombre au CCO Ivato. De nombreux bienfaiteurs s’y rendent quotidiennement pour remettre des dons. Même chose auprès de l’hôtel de ville d’Analakely, où l’équipe de la Commune urbaine d’Antananarivo réceptionne également ces derniers. 

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara10 partages

Conjoncture : Didier Ratsiraka et Hery Rajaonarimampianina ont chacun choisi leur camp

Didier Ratsiraka s’allie au régime. En face, Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina forment une mouvance qui anime essentiellement l’opposition.

L’Amiral est le doyen des anciens présidents de la République ; et l’actuel chef de l’État est le plus jeune de tous. Mais entre les deux hommes politiques, c’est la lune de miel. Le conflit de génération n’est qu’un concept vide de sens pour ces deux personnalités qui semblent bien parties pour une aventure politique agitée par la tourmente occasionnée par la pandémie covid-19. Lors de sa dernière sortie médiatique, durant le confinement de la ville, Didier Ratsiraka a officialisé son contact avec le président de la République. Il a affirmé qu’il s’entretenait avec l’homme fort du régime. C’était une manière pour lui d’afficher une entente, voire une alliance, construite avec le pouvoir en place, et qui ne date pas de cette crise. 

Lors de la conférence publique sur la revendication des îles Éparses en décembre 2019, au Centre de conférence international d’Ivato, Didier Ratsiraka a déjà montré son soutien à la cause défendue par le régime en place. A présent, dans un contexte où les ténors du régime ont fait appel à la solidarité et au soutien de la classe politique, l’ancien président a fait passer le message qu’il faisait partie des personnalités politiques sur qui peut compter l’actuel locataire d’Iavoloha pour le soutenir. Ainsi, lors de son intervention télévisée, faisant étalage de son exploit lors de la lutte contre le choléra à Madagascar lorsqu’il était à la tête du pays, Didier Ratsiraka a estimé que ses expériences pourraient illuminer Andry Rajoelina dans la lutte contre le coronavirus.  

Face à eux, le duo formé par Marc Ravalomanana et Hery Rajaonarimampianina forme le front contre le régime en place. Et les deux anciens présidents n’ont ni l’oreille ni l’attention du régime. Les appels incessants et publics de Marc Ravalomanana pour discuter avec le régime sur la « stratégie » à mettre en œuvre dans la lutte contre la covid-19 n’ont fait aucun écho du côté de Iavoloha. La rencontre voulue par l’ancien président semble être le dernier des soucis des tenants du pouvoir, trop occupés à faire respecter les gestes et mesures barrières pour endiguer la propagation du virus, ainsi qu’à atténuer les chocs socioéconomiques que peuvent provoquer la pandémie dans le pays. 

Après avoir perdu la bataille des urnes en 2018, les deux anciens présidents ont formé l’opposition et affrontent l’actuel président dans la presse et les nouveaux médias, parfois aussi au niveau du parlement. Ils ont mijoté une alliance qui a été lancée par la rencontre entre les deux leaders du TIM et du HVM à Paris, début décembre 2019. Elle a été consolidée peu à peu par des prises de position commune dans l’échiquier politique. Et elle est devenue formelle au sein du Rodoben’ny Mpanohitra ho an’ny Demokrasia eto Madagasikara (RMDM), lorsque le parti de Hery Rajaonarimampianina a rejoint le poste de porte-parole de cette plateforme de l’opposition dirigée par Marc Ravalomanana. Au début de la crise sanitaire actuelle, les deux partis ont revendiqué la transparence de la gestion des comptes publics et des donations en nature, ainsi que les différentes sources de financements, dans le cadre de la gestion de la lutte contre le coronavirus. 

Rija R.

Midi Madagasikara7 partages

Dons de Faneva Ima : Fianarantsoa et Toliara auront bientôt leur part

L’ancien capitaine des Barea, Faneva Ima Andriatsima, a toujours su montrer l’exemple en tant que leader. Il n’a pas oublié le personnel de santé qui travaille dur et qui est au front contre le virus, afin que les patients atteints du COVID-19 guérissent. En effet, l’attaquant de l’Abha Club en Arabie Saoudite leur a offert 50 sacs de riz blanc. Les dons ont été faits dimanche dernier au CCI à Ivato par ses camarades, dirigés par Odon Marius Randrianiaina. D’après ce que Faneva Ima a mentionné sur sa page Facebook, il compte poursuivre ces actions en dehors de la capitale. Bientôt, le personnel de Fianarantsoa et de Toliara auront leur part, avec en plus des masques. 

Manjato Razafy

La famille de Faneva Ima Andriatsima a voulu soutenir les médecins et les aides-soignants d’Antananarivo.
Midi Madagasikara3 partages

Chronique des jours d’après à Foulpointe, Mahajanga, Antsirabe…

Des images de Foulpointe vide, un lundi de Pâques.

(Ils ont fait le buzz…) Ces images de la plage de Foulpointe ont vite fait le tour chez les « facebookers » malgaches : la mer, la plage et les transats vides, tout comme celles du bord de Mahajanga, aussi propres que vides de monde. Grâce au COVID–19, Madagascar rentre dans le concert mondialisé des sites populaires de chaque pays partagés en photo sur les réseaux sociaux. Des lieux reflétant une beauté tragique, maintenant qu’il n’y a plus un passant pour perturber la nature. 

Dans la mémoire des Tamatavien(ne)s, jamais un lundi de Pâques n’a été aussi silencieux à Foulpointe. De même à Mahajanga avec la place forte de la cité des Fleurs, «  oubliée » par ses riverains. Et il suffit de voir ce qui se déroule à Antsirabe devant la gare où, depuis plus de dix ans, une marque de boisson avait l’habitude d’organiser trois jours de festivités triplant, voire plus, la population de la ville durant le week-end pascal.

Des lieux comme cela, Madagascar en regorge. Les Malgaches adorent célébrer le lundi de Pâques, sans doute parce que la date est bien calée dans la saison. On peut sortir, vadrouiller en pique-nique avec la famille à travers les étendues, s’affaler sur la plage en regardant les enfant s’amuser… Cependant, le lundi de Pâques est aussi synonyme d’accidents divers, dont le bilan pourrait être plus grave que celui du COVID–19 en une seule journée.

Le lundi de Pâques est également synonyme d’encombrement de déchets. Surtout à Antananarivo, puisque rares sont les moments où des milliers de personnes se retrouvent en un seul lieu. Difficile d’imaginer ce qui se passe dans la tête des balayeuses de rue de la capitale quand cette échéance pointe son nez. Depuis quelques années, Analakely est submergé de monde, familles, groupes d’amis, étals proposant un bon nectar, stands de jeux etc. lors des festivités pascales. 

A l’image de ces lieux vides de monde, les opérateurs touristiques de Foulpointe se lamentent déjà de leurs pertes financières, relate un « facebooker ». Ces derniers font certainement une grosse partie de leur chiffre d’affaires lors du lundi de Pâques. Et selon les récentes analyses, le secteur touristique sera la plus grande victime de cette crise sanitaire mondiale. Que ce soit d’ici une heure, une semaine, un mois ou une année, il y aura le « jour d’après » coronavirus dans le monde entier. 

Maminirina Rado

Madaplus.info0 partages

France : Prolongation du confinement jusqu’au 11 Mai 2020

Le président français Emmanuel Macron a annoncé les nouvelles mesures qui seront prises par l’Etat français lors de son discours hier soir. Sachant que l’éparpillement du Coronavirus n’est pas encore totalement maitrisé en France, la période de confinement ne prendra fin que le lundi 11 Mai 2020. Dans ces prévisions, le Président a expliqué que les cours reprendront à partir de cette date – écoles, collèges, lycées – mais pas les universités.
Les grands rassemblements seront tout autant interdits, tels que l’ouverture des bars et des mini restos. Ces derniers seront à revoir vers mi-juillet. Tout le monde devra porter des masques, pour la prévention. Le Président a insisté sur le fait que la réalisation du dé confinement pour cette date prévue ne dépendra qu’au respect strict des règlements instaurés par la population française.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Ambatovy ferme provisoirement ses portes dû au Coronavirus

La société d’exploitation de Nickel et de cobalt Ambatovy, siégeant à Moramanga a aussi décidé de suspendre ses travaux. En effet, plusieurs usines, sociétés, commerces ont déjà procédé à un chômage technique à cause du Coronavirus. D’autres offrent seulement un service minimum afin de respecter les mesures prises par le gouvernement par rapport à l’Etat d’urgence sanitaire toujours lié au Coronavirus.
La suspension des activités d’Ambatovy a été annoncée par l’administration, et l’arrêt d’exploitation a déjà commencé. La date de reprise est encore indéterminée. Comme pour tous les autres services du pays, la reprise dépendra totalement de l’évolution de la situation, ainsi que des décisions prises par le gouvernement. Ambatovy restera alors fermé jusqu’à nouvel ordre.
Midi Madagasikara0 partages

Pétrole en amont : « Il faut se préparer à l’après-crise », selon le Think Tank Oil and Gas Madag...

La covid-19 n’a pas généré qu’une catastrophe sanitaire. Cette pandémie a durement affecté l’économie mondiale, et en particulier le marché du pétrole. 

Alors que le monde entier est en pleine bataille face à la propagation de la pandémie du coronavirus, les économistes et analystes financiers mettent en exergue la crise profonde causée par l’effondrement sans précédent du prix du baril de pétrole. Le jeune groupe Think Tank Oil and Gas Madagascar nous livre son point de vue sur la situation et les perspectives du secteur amont pétrolier. Déjà, il faudrait dire que des tensions géopolitiques avaient fragilisé vers fin 2019 le marché du pétrole et concouru à une chute des prix du baril, selon ce groupe composé de différents professionnels du secteur du pétrole en amont. Les cours du pétrole se sont considérablement effondrés depuis le 9 mars dernier, et ce, malgré la tentative de conclusion d’un accord entre les pays exportateurs de pétrole (OPEP) afin de réduire la production et maintenir les prix du brut. Le 31 mars, le baril de pétrole s’est échangé à moins de 10 dollars sur les principaux marchés nord-américains. C’est le plus bas niveau du brut en 18 ans dans la région, selon l’Agence Ecofin. La réunion des pays membres de l’OPEP et non-OPEP du 6 mars à Bruxelles fut un échec car les participants représentants de ces pays n’arrivaient pas à s’entendre sur une stratégie commune, et le prix du brut s’est davantage effondré. Les analystes prévoient un choc pétrolier dans les quatre ou cinq ans à venir. 

À la sortie de la crise de la covid-19, l’enjeu du secteur pétrole en amont sera déterminant pour l’économie, selon le groupe Think Tank Oil and Gas Madagascar. (Photo d’un forage d’une compagnie chinoise – Archives)

Défavorable aux investissements. Une baisse du prix du pétrole sur le marché international constitue à priori une bonne nouvelle pour les pays importateurs, car elle leur permet de réduire le montant de leurs dépenses énergétiques. Mais la réalité est toute autre. D’une part, cette baisse de prix sur le marché international est le corollaire immédiat d’une diminution considérable de la demande globale causée par le ralentissement – voire l’arrêt- des activités économiques et le confinement généralisé dans presque tous les pays du monde. D’autre part, dans de telles conjonctures, ces baisses ne se répercuteront pas sur le prix à la pompe et sur les utilisateurs finaux à des fins de stabilisation macro-économique, ainsi que par interventionnisme dans les pays importateurs. Dans le cas du confinement généralisé, l’effet favorable sur la consommation et la croissance au niveau mondial ne s’applique plus puisque la consommation baisse également, quoique de manière temporaire, mais pour une durée indéterminée. A l’inverse, les pays exportateurs de pétrole voient leurs recettes et leurs perspectives de croissance diminuer. Dans ce même registre, une baisse de prix continuelle mettrait en péril non seulement le secteur amont mais aussi le secteur parapétrolier, qui est tributaire des opérations d’exploration et de production. Le pétrole peu coûteux réduirait, voire annulerait l’intérêt et la rentabilité des investissements pour la production et l’utilisation des alternatives de sources d’énergie. Les impacts de cette situation ne sont pas négligeables pour les pays africains, producteurs ou non producteurs de pétrole, pour lesquels début 2020, les perspectives dévoilaient pourtant une nouvelle décennie riche en promesses pour le pétrole et le gaz africain. En effet, il se pourrait que des compagnies reportent leurs décisions finales d’investissements dans des projets d’exploration et de production de pétrole ou de gaz. D’autres suspendraient leurs projets, ou réduiraient drastiquement leurs dépenses d’investissements ou leurs effectifs, et des compagnies productrices fermeraient vraisemblablement des puits. Le 31 mars 2020, le groupe de consultants Wood Mackenzie a publié un rapport d’études du marché pétrolier qui présume que l’effondrement des prix du pétrole et la pandémie de coronavirus ont obligé le secteur amont pétrolier africain de réduire ses dépenses d’investissement d’environ 33% cette année.

Cas de Madagascar. En ce qui concerne le secteur amont pétrolier, Madagascar dispose des bassins sédimentaires qui sont en grande partie sous-explorés et qui ont une chance raisonnable de trouver des hydrocarbures productifs, confortée par les récentes découvertes de gaz au Mozambique et dans d’autres pays de l’Afrique de l’Est et du Sud. Mais, selon le Think Tank Oil and Gas Madagascar, la Grande île n’a pas pu profiter jusqu’à ce jour de l’existence de réserves prouvées de grès bitumineux et d’huile lourde. Madagascar n’a pas pu attirer de nouveaux investissements pour l’exploration tangible du pétrole conventionnel, a raté à plusieurs reprises les opportunités d’investissements et, de cette manière, n’a pas pu permettre le développement d’autres acteurs locaux liés directement et indirectement aux activités du pétrole amont. Nul ne peut prédire quand la pandémie aura totalement fini de sévir, ni comment le déconfinement et la reprise des activités vont se produire. En revanche, une chose est sûre : les économies de tous les pays subissent les répercussions de cette pandémie comme dans la théorie des dominos, et ses conséquences seront néfastes pour les pays développés et encore pires pour les pays non développés. Les économistes de l’OCDE présagent une grave crise si l’épidémie s’aggrave ou continue de sévir durant les prochains mois, étant donné que le pic de la pandémie est encore à venir dans certains pays. 

Impuissance. Madagascar est aussi en plein confinement, mais pour combien de jours encore ? Cette crise se terminera bien un moment ou un autre. La question qui taraude est la suivante : à la fin de la crise, le pays se réveillera-t-il  assommé par les préjudices économiques et sociaux en tout genre, ou y aura-t-il une planification de solutions ou de réponses coordonnées pour y faire face ? Quoi qu’il en soit, une sortie de cette crise se prépare pour mieux réussir la croissance socio-économique. Madagascar prépare un plan de mitigation pour d’abord sauvegarder son tissu industriel et ensuite relancer son économie par l’injection de capitaux. On peut augurer une relance effective si les capitaux qui seront nouvellement injectés serviront d’investissements en actifs réels. Dans le cas contraire, s’ils ne serviront qu’à essuyer les pertes subies, qu’à payer les arriérés de fonctionnement et à renflouer les caisses, la relance tant espérée sera périlleuse. On peut admettre que Madagascar, comme tant d’autres pays africains, est impuissant face au bouleversement du marché du pétrole. Dans ce contexte, il y a lieu de faire un long regard rétrospectif sur le contexte « pays » en général, et sur le secteur « amont pétrolier » en particulier, tout en sachant que les investissements se décident à travers des raisonnements perspectifs. Au milieu de toutes les perspectives réjouissantes de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar, quelle place le pouvoir actuel donnera-t-il à ce secteur amont pétrolier pour le redressement économique ? Comment Madagascar se positionnera-t-il, dans le nouvel ordre pétrolier mondial ?

Nouveau Code attendu. Le secteur amont pétrolier de Madagascar connaît déjà une baisse de ses activités et un atermoiement de son développement depuis ces cinq dernières années. La crise sanitaire actuelle risque de porter un coup fatal à ce secteur déjà en souffrance. Depuis 2015, les autorités malgaches cogitaient sur la révision du Code pétrolier, car selon le ministre chargé des Ressources stratégiques d’antan, nombre des dispositions relatives au secteur amont pétrolier sont erronées et ne sont plus conformes aux normes. Il avait même déclaré dans les médias que tous les éléments nécessaires pour la réalisation des réformes du Code pétrolier étaient réunis. En ce temps-là, le processus d’élaboration du nouveau Code a été déclenché et les parties prenantes ont été consultées. Mais par la suite, le processus a été abandonné – ou mis en stand-by ? – pour des raisons non exprimées. Le Code pétrolier demeure ainsi tel qu’il est, sans révision aucune, en 2020, au milieu d’une crise mondiale sans précédent. Faudrait-il rappeler que dans un contexte de sortie de crise, la concurrence sera intensifiée quelle que soit la vitesse de la reprise. Dans ce contexte, les investisseurs rechercheront les activités qui leur assureront un niveau de performance optimal, dans les pays les plus attractifs garantissant le moins de risques pour leurs investissements. Après la crise sanitaire, une solution miracle n’existera pas pour remédier efficacement et rapidement aux effets de la crise pétrolière ; les rebonds seront liés aux annonces de soutiens économiques, et un retour à la normale est possible, sous plusieurs conditions.

 Attirer les investissements. A la fin de cette pandémie, l’objectif principal de tout gouvernement sera la relance de l’économie. Dans cette perspective, la restauration de la confiance des investisseurs dans tous les secteurs serait primordiale, selon le Think Tank Oil and Gas Madagascar. En matière de secteur amont pétrolier, celui-ci préconise également de prendre une série de mesures pour identifier de nouvelles opportunités de développement et d’accès à de nouvelles ressources, et renforcer les compétences nationales afin de mieux gérer les grands projets. D’après les explications, une gestion plus innovante du capital humain s’impose pour répondre aux nouvelles réalités économiques. Le document stratégie de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar mentionne que le secteur des hydrocarbures est l’un des secteurs les plus susceptibles de contribuer considérablement à l’émergence du pays par un fort potentiel de levier économique. Si la reprise des activités pétrolières sera lente après la crise, cela donnera l’occasion pour Madagascar de revoir et de restructurer le cadre institutionnel et le cadre légal du secteur amont pétrolier, pour instaurer effectivement les principes de bonne gouvernance et de gestion efficace. Pour le Think Tank Oil and Gas Madagascar, ce sera la seule et unique façon de redonner confiance aux investisseurs potentiels, et de relancer ainsi l’industrie pétrolière de ce pays. Il est temps de s’y mettre.  

Recueillis par Antsa R.

Madagate0 partages

Madagascar Coronavirus. Bilan au 14 avril 2020: Zéro décès, 23 guéris, 85 hospitalisés, 108 confirmés...

MADAGASIKARA CORONAVIRUS, TALATA 14 Aprily 2020108 (VALO AMBIN’NY ZATO) IZAO ny totalin’ireo olona voatily fa manana ny soritr’aretina coronavirus mitondra ilay areti-mandoza maneran-tany mitondra ny anarana hoe covid-19.

Ny vaovao mahafaly tamin’ity Talata aorian’ny Paska 2020 ity dia niakatra 23 (TELO AMBIN’NY ROAMPOLO) no isan’ireo olona sitrana soa aman-tsara. Tsy nisy ihany koa ny aina nafoy na iray aza hatreto eto Madagasikara noho io covid-19. Isaorana an’Andriamanitra izany.

Ireo olona 85 nahitana ny coronavirus, na ireo avy ivelany na ireo cas contacts teto an-toerana, dia efa mahazo fitsaboina daholo.Marihina fa ireo « cas contacts » vaovao miisa 2 nahitana ny coronavirus dia avy eto Antananarivo. Samy 57 taona ary lehilahy avokoa.

Jereo kely ny tabilao eo ambony.

Midika izany fa mivezivezy tokoa izao ilay otrik’aretina.Noho izany : tsy miova ny toro-marika napetraky ny fitondram-panjaka :

AZA MBOLA MIVOAKA NY TRANO NY DAHOLOBE FA ALEHO MANDEFITRA ALOHA. AMIN’NY LAFINY IRAY IHANY KOA, ALEHO MAHANTRA FA VELONA, TOA IZAY MANAN-KARENA FA ANY AM-PASANA. SA AHOANA, HOY IANAREO ? TOKANA NY AINA FA REHEFA LASA ANIE TSY MIVERINA INTSONY !

MISAOTRA ANTSIKA ISIKA E ! ARY MANANA FINOANA FA HO RESIN-TSIKA MALAGASY IO FAHAVALO IOMBONAN’IZAO TONTOLO IZAO IO.

Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara0 partages

Carburant : 90% de baisse des ventes dans les stations-services

(Photo d’illustration)

Le coronavirus frappe également de plein fouet le secteur pétrolier. Mais dans un avenir proche, les consommateurs pourront souffler, car les prix à la pompe vont probablement baisser.

La distribution de carburants figure parmi les secteurs particulièrement frappés par la crise sanitaire mondiale du coronavirus. Sur le plan mondial, les cours du brut sont en chute libre et sur le plan local, on assiste à une baisse vertigineuse des ventes dans les stations-services.

Morose. R.M est désemparé. Gérant d’une station service depuis de nombreuses années, il n’a jamais connu une situation pareille dans sa carrière : une baisse de 90% du volume des ventes journalières. « On arrive à peine à écouler le dixième de notre capacité normale » explique-t-il. Habitué à vendre entre 2 000 litres et 3 000 litres par jour, il arrive à peine à écouler entre 100 litres et 200 litres en cette période de confinement durant laquelle l’après-midi la vente est pratiquement nulle. En effet à partir de midi, rares sont les voitures qui circulent. En tout cas, avec cette baisse de 90% des ventes,  l’avenir s’annonce morose pour les stations-services, dont les boutiques sont aussi pour la plupart fermées. « Si cette situation persiste, on sera peut être amenés à prendre des mesures comme la compression du personnel » poursuit R.M, qui espère par ailleurs un appui de l’administration.

Tendance mondiale. Un avenir sombre en somme pour le secteur pétrolier. Du moins dans l’immédiat, puisqu’à moyen terme, la situation peut tourner à l’avantage des consommateurs. En effet, avec une baisse très importante des cours du brut qui tournent actuellement autour des 20 dollars le baril, les prix à la pompe vont probablement baisser dans les deux mois qui viennent. Faut-il en effet préciser que la détermination des prix à la pompe se fait notamment sur la base de la moyenne des cours du brut sur une période de deux mois. Or, avec la tendance actuelle, ces cours vont encore rester à des niveaux très bas. Non seulement parce que l’économie mondiale continue d’être à l’arrêt, mais également parce que les stocks mondiaux de pétrole vont augmenter. Des spécialistes du secteur pétrolier parlent même actuellement d’une saturation des capacités de stockage mondiales. En ce qui concerne les cours de change, qui sont l’autre facteur d’évolution des prix à la pompe, on assiste actuellement à une dépréciation de l’ariary par rapport au dollar, qui est la devise de référence du marché pétrolier mondial. Mais cette dépréciation de l’ariary par rapport au billet vert ne suffira pas à bloquer cette possible baisse des prix à la pompe.  En effet, il s’agit ici d’une tendance mondiale puisqu’en France par exemple, le litre de sans plomb est maintenant à 1,30 euros, soit à 25 centimes de moins qu’en janvier.

Recueillis par R.Edmond

 

Midi Madagasikara0 partages

Pâques 2020 : Une centaine de personnes consultées à l’HJRA, un nombre en baisse

Les forces de l’ordre sont intervenues afin d’inciter les réfractaires à rentrer et rester chez eux. (Photo : Kelly)

La célébration de la fête pascale s’est déroulée dans le calme dans la capitale et ses environs. Ce constat se ressent dans les statistiques recueillies auprès du service des urgences de l’Hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona (HJRA). Durant les deux jours de fête, le dimanche 12 avril et le lundi 13 avril, le service des urgences chirurgicales n’a reçu qu’une centaine de patients victimes d’accidents divers. Ce chiffre est bien inférieur aux années précédentes. En 2019, ce même service a enregistré 226 consultations. Ce qui signifie que cette année, le nombre d’accidents relatifs aux accidents de la circulation et ceux à responsabilité civile, en particulier, a diminué de moitié. Cette situation est inhérente au contexte actuel. Le confinement, pour lutter contre la propagation de la covid-19, a contraint la population à rester chez elle et à ne pas se promener en ville ou en dehors. Tous les lieux de pique-nique ont été interdits d’accès. Des éléments des forces de l’ordre les ont barricadés. De ce fait, les dispositifs mis en place pour l’effectivité du confinement ont été respectés durant ces deux jours de fête, malgré quelques récalcitrants. Lundi matin, des attroupements ont été constatés dans certains quartiers de la capitale. Les forces de l’ordre sont intervenues en sensibilisant les réfractaires afin de les inciter à rentrer et rester chez eux. 

T.M.

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan'i MaevatananaNahitana tranga mampiahiahy

Lehilahy iray monina any Mahatsinjo ambony no fantatra fa nanatona ny mpitsabo tany an-toerana satria nahatsapa fa misy ireo soritr'aretina mifandraika amin'ny Covid 19.Efa tonga any amin'ny CHRR Betsiboka ary arahamaso akaiky izy io,

 

 

araka ny fampitam-baovaon'ny sampandraharaham-paritry ny fahasalamana ao Betsiboka mandra-piandry ny valin'ny fitiliana natao eny amin'ny Institut Pasteur de Madagascar.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafodin’ny coronavirusHo avy tsy ho ela ny fanambarana miezinezina ?

Amin'izao andron'ny Paska izao dia hafatra mifono fanantenana no entin'i Madagasikara ho an'izao tontolo izao noho ireo zavaboahary ananany izay tsy hita afatsy eto amintsika ny 80 isan-jatony,

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaHitokona indray ireo mpamily Tuk Tuk

Saika miverina amin’ny fiainany an-davanandro ny rehetra ao Toamasina I , misokatra ny tsena ,

 

 

 efa mivarotra hatramin’ireo mpivarotra kojakoja an-tokantrano samihafa, ireo mpivarotra kojakoja fanamboaran-trano, ireo mpivarotra lamba sy friperia, sns… ao anatin’izany dia efa miasa avokoa ihany koa ireo mpitondra cyclo-pousse izay tena mahazo fanampiana be indrindra ao Toamasina; raha voasakan’ny mpitandro ny filaminana kosa ireo Tuk-Tuk raha miasa tapak’andro toy ny misy ankehitriny. Noho io antony io dia tsy faly sy mampiaka-peo ary milaza ny haneho ny tsy fahafaliany amin’ny tsy fahafahana miasa izy ireo satria isany tsy dia mahazo fanampiana izy ireo nefa ny tahiry efa lany.

 

Rakoutou

Tia Tanindranaza0 partages

Fizarana vola fisotroan-droronoHanomboka ny 17 aprily izao

Hanomboka ny zoma 17 aprily izao ny fizarana ny vola fisotroan-dronono ka ho an’ny faritra Analamanga sy Atsinanana ary Matsiatra ambony moa no

 

nametrahana ny fandaminana noho ny antony fipariahan’ny areti-mandripaka Coronavirus, raha ny fanazavana. Ny laharana miafara amin’ny 0 sy 1 no mahazo ny anjarany amin’io daty. Ny alatsinainy 20 aprily kosa ho an’ny 2 sy 3. Talata ho an’ny 4 sy 5 dia mitohy araka izay hatrany mandra-pahatongan’ny faha 28n’ny volana aprily. Azon’ireo misitraka izany amin’ny alalan’ny “virement bancaire” atao kosa ny manatitra ny “certificat de vie” manomboka izao eny amin’ny toerana mahazatra azy, raha ny fanazavana hatrany. Ireo mpandray ny antsoina hoe “Pension de veuvage” na mananontena manana laharana miatomboka amin’ny 1A, 2A, 9A kosa dia ao amin’ny RGA na “Recette generale d’Antananarivo” eo Antaninarenina kosa dia handray ny fisotroan-drononony eny amin’ny “Paierie generale annexe” Isoraka.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

HaintranoOlona 120 traboina any Farafangana

Tafakatra 120 isa ireo olona traboina ao Farafangana ankehitriny.

 

 Vokatry ny haintrano nitranga tany an-toerana ny faran’ny herinandro teo no nahatonga izany. Trano miisa 25 no kila hotohoton’ny afo ka lasa lavenona tamin’izany avokoa ny vola sy ny fitaovana rehetra. Miantso fanampiana hiatrehana izao fihibohana izao sy ny voina mahazo azy araka izany ireo mponina any an-toerana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

AmbohidratrimoHahazo fanampiana ireo kaominina rehetra

Hahazo fanampiana avokoa ireo kaominina miisa 24 mandrafitra ny

distrikan’Ambohidratrimo ho fiatrehana ny fihibohana. Na izany aza anefa dia tsy maintsy tanterahina ao anatin’ny filaminana izany raha araka ny fanazavan’ny solombavambahoaka voafidy any an-toerana ary aterina isan-tokantrano.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Paska hafakelyNidina avokoa ny vidin’entana

Anisan’ny fety tena manan-danja ho an’ny isan-tokantrano ny fetin’ny Paska. Tamin’ity indray mitoraka ity anefa dia niavaka izany noho ny fahasahiranana nateraky ny fihibohana.

 

Tsy dia nanam-bola nampiasaina firy ny isan-tokantrano raha tsy sahy maka entana betsaka ihany koa ny mpivarotra noho ny ora fivarotana voafetra ho amin’ny 12 ora atoandro ihany. Nidina avokoa ny ankamaroan’ny vidin’entana vokatr’izany. Ho an’ny atody ohatra dia mbola nahitana 370 Ar ny iray teny an-tsena raha tafakatra 600 Ar izany isan-taona. Ho an’ny akoho amam-borona indray dia zara raha nisy nividy izany hany ka 12 000 Ar dia nahazo ganagana ampy ho an’olona efa-mianaka. Nidina ho 10.000 Ar ihany koa ny iray kilao amin’ny akoho fakana nofony raha 14 000 Ar teo aloha.Ho an’ny voankazo indray dia zara raha nisy 10 kg sisa no lafon’ny mpivarotra iray raha nahatratra 40 kg tamin’ny taon-dasa. Mbola hamidy mason-karena ihany koa anefa izany raha vantany vao migadona ny amin’ny 12 ora atoandro sao tratran’ny mpitandro ny filaminana. Nilamina moa ny fetin’ny Paska teto an-drenivohitra tamin’ny ankapobeny na izany aza noho ny tsy nahafahana nivorivory sy nivezivezy tetsy sy teroa hisorohana ny fiparitahan’ny tsimokaretina coronavirus.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

MANERAN-TANYManodidina ny 17 000 ny maty tao anatin’ny 72 ora

Tafiakatra 118 304 ny olona matin’ny coronavirus maneran-tany,

 

I Etazonia amin’izao fotoana izao no lasa firenena nahitana olona maty be indrindra. Raha 18 011 no notaterina teto ny sabotsy lasa teo, dia efa tafiakatra 22 947 izany omaly, izany hoe 5000 latsaka kely tao anatin’ny 3 andro. Efa 10 000 ny maty tao New York. Mahatratra hatrany amin’ny 573 052 ny isan’ny olona voa any an-toerana, ary 41 221 kosa no efa sitrana. Mitana ny laharana faharoa indray kosa I Italie, izay efa tafiakatra 20 465 ny maty, izany hoe niampy 1600 mahery kely tao anatin’ny 3 andro. Fahatelo i Espagne, izay efa 17 614 ny maty, ary 169 510 ny voa. Eo amin’ny fahaefatra i France izay efa nahafatesana olona 14 867 ary 136 779 kosa ny marary.

 

Miisa 14 525 ny olona voamarina fa tratry ny coronavirus aty Afrika, ary 788 kosa ny fitambaran’ny maty, raha ny antontan’isa omaly alatsinainy. 2570 eo kosa no efa sitrana raha ny tatitry ny Ivon-toerana momba ny fiarovana sy ny fanaraha-maso ity aretina ity eo anivon’ny Vondrona Afrikanina. Firenena 4 no efa mihoatra ny 1000 ny olona voa ao aminy, dia i Afrika Atsimo, Algérie, Egypte, ary Maroc.

 

Nanao fanambarana niainga tany amin’ny Foibeny any Genève Suisse omaly ny lehiben’ny Sampan-draharahan'ny firenena mikambana momba ny fahasalamana na ny OMS Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, fa mahery vaika avo 10 heny noho ny Gripa H1N1 niainga tany Mexique ny faran’ny martsa 2009 ny coronavirus. Ny toetoetrany sy ny fifindrany haingana dia haingana no isan’ny anton’izay.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FrantsaMitohy hatramin` ny 11 mey 2020 ny fihibohana

Nanao fanambarana ny Filoham-pirenena frantsay Emmanuel Macron omaly manoloana ny ady amin` ny COVID-19.

 

 

 Nanapa-kevitra ny governemanta frantsay fa hitarina hatramin` ny 11 mey indray ny fihibohana. Tokony handeha tsikelikely izany fialana amin’ny fihibohana izany, hoy izy. Aorian` io daty voatondro io dia ho miandalana ny fisokafan'ireo sekoly, kolejy ary lisea. Ho amin` ny fampianarana ambony kosa dia amin` ny 20 septambra 2020 ny fidirana. Araka ny toromariky ny Filoha Macron dia tsy mbola misokatra ireo trano fisakafoanana sy ireo fanaovana hetsika famoriam-bahoaka. Tena fahavalo goavana ny famoriana olona sy ny fivezivezena, hoy izy. Tokony hahena sy tazonina ho kely hatrany ny fihetsehan’ny olona izay tena mitarika ny fihetsehan’ny otrikaretina. Marihana fa i Frantsa no firenena nanana vahoaka hendry indrindra tamin` ny fihibohana an-trano nandritra izay iray volana izay

. Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

NOTSATOTSATOHANY ANTSY NY SIPANY

Nidoboka am-ponja any Amiens ilay tovolahy malagasy izay namono nahafaty ny sipany.

 

 Samy mpianatra eo anivon’ny oniversiten’io tanàna io izy roa ary efa miara-mipetraka aza, tsy mifanalavitra ny place de la Gambetta. Hita faty tao ilay vehivavy izay nihoson-drà tanteraka satria feno tsatok’antsy efa ho roapolo isa. Nanao antso avo mba hanaovana tsipaipaika amin’ny famerenana ny nofony hody an-tanindrazana ireo naman'ilay tovovavy .

RAHARAHA ARPHINE

Raha ny fantatra sy heno dia tena nipaika tany amin’ny fitondràm-panjakana ny fahamafisan’ny firaisan-kina amin’ny fangatahana famoahana an’i Arphine Rahelisoa, mpanao gazety. Re fa efa mikofokofoka ny eo anivon’ny fitsaràna ao mijery akaiky ny dosie an’ity talen’ny famoahana ny gazety Valosoa ity. Ny mpitory koa, na niezaka niafina aza, dia nivoaka hoazy teo ihany ny tarehiny . Minisitra ny governemanta izay efa fanta-daza ihany amin’ity fahaizany managadra izay tsy mety aminy ity.

AMPIASAN'NY JIOLAHY NY TAMPIM-BAVA

Nisy nanisy « chloroforme » tao anaty tampim-bava. Raha vao torana ilay olona dia batain’ireo jiolahy fotsiny ny entana izay mety aminy ao an-trano. Izany no nitranga tetsy Anosivavaka. Mody ho nilaza fa mpizara tampim-bava aloha ireo, tao amin’ny trano izay efa nokendreny. Nitsirika teo amin’ny manodidina ihany ireo ary raha vao nitsirara ilay olona dia efa avy ireo olon-dratsy sady mpamosavy. Mila mailo hatrany amin’ny fisian’ny mpiasan’ny fahasalamana sy mpitandro ny filaminana sandoka.

FANAFODIN'NY COVID 19

Niala bala tanteraka ny fikambanam-ben’ny mpanondrana « huiles essentielles » eto amintsika. Nilaza izy ireo fa tsy mahafantatra ary tsy tompon’andraikitra amin’ny fanafody nentim-paharazana izay vokarin’ny filoha mba hiadivana amin’ny Covid19. Nolazain’izy ireo koa fa tsy misy hain’izy ireo ny momba izany na ny kely aza. Manomboka mihamafana ny tsindry rehefa marobe ny sehatra iraisam-pirenana nanontany momba io fanafody vokarin’ny firenena io. Asa izay hiafaran'ity resaka ity

 

 

TENCE MENA

Mitohy ihany izany ny fitazomana an'i Tence Mena ao amin’ny hopitaly etsy Anosiala. Ny antony dia mbola noporofoin’ny siansa ihany fa mitondra ny tsimokaretina Covid19 ny vehivavy. Ny andrana fahadimy no nahitàna izany ary dia mijanona herinandro vitsivitsy ao an-toerana indray aloha izany izy manaraka ny fitsaboana rehetra. Soa fa matanjaka ara-tsaina ny anao vavy ary dia nilaza fa tsy maintsy resiny io aretina maditra aminy io. Tsy misy soritra amin’ny vatany na ny fihetsiny kanefa dia mitondra ny Covid19 i Tence Mena.

LOHARANO... WERAWERA

Dia tena mifanohitra tanteraka amin’ny fepetra ara-pahasalamana izay entina hiadivana amin’ny Covid-19 ny famoriam-bahoaka etsy sy eroa momba ny fametrahana ny olona izay handrafitra ny komity Loharano, izay hapetraka eo anivon’ny fokontany ary eo ambany fiahian’ny filoham-pirenena. Nanerana ny nosy dia feno olona avokoa ny fivoariana ary hipoka ny efitrano. Asa, toa izay mihitsy ve no entin’ny tompon’andraikitra hanamarihana fa niasa mafy izy ireo ? Mbola werawera hatrany ve na efa anaty ady mangotraka aza ny firenena ?

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky trano teny IavolohaMpihavana avokoa ireo olona 8 voasambotra

Nitrangana vaky trano teny Iavoloha ny 20 martsa lasa. Nokorontan'ireto jiolahy avokoa ny entana tao an-trano nandritra izany ary ny kitapo misy vola mitentina 40 tapitrisa ariary ihany no lasan'izy ireo .

 

Nofatoran' ireto olon-dratsy moa ny mpiambina sy ilay mpanampy tao an-trano izay marihina fa mpivady izy ireo. Rehefa nanao ny famotorana anefa ny polisy dia fantatra fa fitaka avokoa ny fihetsika mody namatorana ilay mpiambina sy ilay mpanampy ary lainga natao tamin'ny tompon-trano sy ny polisy avokoa izany hanaronana ny ratsy nataon'ireto mpiasa ireto . Tsy hita intsony moa ireo mpiasa ireto ny ampitson'ilay trangana vaky trano. Nandeha ny fanadihadiana ka olona valo no fantatra fa nanao ity vaky trano ity. Ny 08 Aprily lasa teo dia voasambotra teny Anjomakely Ivato ilay mpiambina sy ny zaodahiny izay isany samy nandray anjara mivantana tamin'ny fanafihana . Ny 09 Aprily indray dia tra-tehaka teny amin'io toerana io ihany koa ny anabavin'ilay mpiambina izay mpandray ny entana halatra . Ny 10 Aprily dia tratra tao amina trano iray teny Andakana (Ambohidratrimo)ny olona miisa 03 niray tsikombakomba tamin'ny fanaovana ilay vaky trano izay tsy iza fa ny vadin'ilay mpiambina sy ny anabaviny anankiray hafa ary ny zaodahiny iray hafa koa. Ny andron'io ihany koa dia tra-tehaka teny Anjomakely ny lehilahy iray mody namatotra ny mpiambina sy ilay mpanampy ary koa namaky ny varavarana.Mbola nahatratrarana moto halatra ihany koa moa tany amin'ity farany. Tsara ny manamarika fa efa nozarain'ireto olon-dratsy ny vola ary samy nanao izay nanafenany azy avy ka nisy ny nandevina ny azy teny an-tsaha , nisy ny nanafina izany tany anaty valan'omby ary ny sasany tratra tao an-tranony. Manana rohim-pihavanana akaiky avokoa moa ireo olona tratra ireto ary mipetraka tsy lavitra ilay trano novakian'izy ireo. Efa tafaverina any amin'ny tompony moa ny vola 30 tapitrisa Ar ary mbola mitohy ny fanadihadiana hataon'ny polisy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Cité U AmbohipoMirongatra ny vaky trano

Tsy kely lalana tokoa ny ratsy. Be no mpanararaotra amin` izao vanim-potoanan` ny fihibohana izao.

 

 Maro amin' ireo mpianatra mipetraka eny amin' ny “Cité universitaire”CU Ambohipo no efa lasa nody namonjy ireo ray aman-dreniny any amin` ny faritra. Tsy misy anefa ireo miambina ireo trano. Ao anatin'izany indrindra anefa no hanararaotin'ireo jiolahy. “Cité” maromaro no efa lasibatra tamin'izany. Ny zoma alina lasa teo dia ny “bloc” iray ka efitra miisa 04 no indray lasibatra tamin` izany. Maro ny entana lasan' ireo olon-dratsy. Manao antso avo amin'ireo tompon'andraikitra mahefa mba hijery akaiky ity toe-draharaha ity ireo mpianatra eny amin` ny oniversite.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanendahana amin'ny andro paska Roalahy nitondra antsy tratra teny Antohomadinika

Tsy atoandro tsy alina fa tena mangina tanteraka ny tanana eto amintsika, indrindra fa manomboka amin’ny 12 ora atoandro iny, fotoana voafetra tsy hahafahana mivoaka ny trano iny.

 

 

 Manararaotra izany ireo mpanao ratsy ka lehilahy roa no tratra tetsy Antohomadinika akaikin'ny fakana fiara hiombonana ho any Mahitsy, ny alahadin’ny paska teo tokony ho tamin'ny 10 ora sy sasany alina. Ny polisy nanao fisafoana indray no nifanehitra tamin’izy ireo ka na vaky nandositra aza izy roalahy dia tsy afaka fa voasambotra teny akaiky teny ihany. Mbola nahitana antsy lava fampiasa amin'ny fanendahana moa teny amin'ireto farany nandritra izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sarimihetsika MalagasyRodimandry i Ra-jacky malok′ila

Nodimandry ny alahady 12aprily2020 andron'ny paska teo. Randrianjafy Zakavola na Ra-jaquis mpilalao tao amin'ny Scoopdigital.

 

 

Efa notsaboina fotoana maharitra tetsy amin ny hjra ary maty tamin ny 02 ora maraina. Komitim-pivondronana (kp) tao amin ny fjkm Androndra fahasoavana izy. Diakona tao ary talean ny sekoly mon choix ankadimbahoaka. Namela mananon tena sy zaza 4lahy ary taiza 3. Nalevina omaly alatsinainy 13 aprily2020 tany andriambilany gare distrikan′Ambatolampy. Mirary fiononana feno ho an'ny fianakaviana ny gazety tia tanindrazana.

Tia Tanindranaza0 partages

Serge Zafimahova Hovonoina ve ny orinasa Malagasy?

Hovonoina ve ny orinasa Malagasy. Matoa isika lahazo fanampiana avy amin’ny Tahirim-bola iraisam-pirenena (FMI) izay aty amin’ny fanjakana foibe no niditra an-tsehatra dia izay hiatrehana ny fifandanjana na ny « balance de paiement » amin’ny lafiny teknika.

 

Miala tsiny amin’ny Tale jeneralin’ny hetra aho fa efa misy izany ny fanampiana efa homena hahafahanareo miatrika ny olona. Maninona ny vahoaka Malagasy kely sy ny Malagasy mpamokatra kely sahirana no terena sahady handoa hetra satria ny hetra tambatra na “impôt synthétique” sy ny hetra tamberina amin’ny vola miditra na “impôt sur le revenu » ao anatin’izany, hoy izy. Fa hamono ny orinasa Malagasy ve ny tanjon’ny fanjakana ? Ny an’ny olona rehetra manerana an’izao tontolo izao dia miantona daholo ny resaka hetra aloha amin’izao fotoana izao. Tsy fahaizana mitantana izany, ary famonoana ny orinasa Malagasy. Matoa misy 165,9 tapitrisa dolara nampindramin’ny FMI antsika ho an’ny « balance de paiement » dia ao anatin’izany ary efa hitan’izy ireo io resaka hetra io anisan’ny olona, ka noho izany tsy maintsy ao anatin’ny fanampiana. Izany tsy hazavaina amin’ny vahoaka, fa hatao tao ny zazakely ny Malagasy amin’ity krizy ity, hoy i Serge Zafimahova. Efa naneho ihany koa moa ny tenany fa tsy misy fangaraharahana ny fitantanana ny tohana ara-bola iraisam-pirenena izay misy ny fanomezana ary misy ny trosa, ka raha ny an’ny FMI sy ny Banky Iraisam-pirenena izay raha hatambatra dia manome 301 tapitrisa dolara eo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitaterana ana habakabakaAfaka 3 taona vao mety ho tafarina

Efa tafiakatra hatrany amin’ny 250 miliara dolara amin’izao fotoana izao no fatiantoka mihatra amin’ny ankamaroan’ireo kaompaniam-pitanterana ana

 

habakabaka, raha ny fanadihadiana nataon’ny avy eo anivon’ny IATA na ny fikambanana iraisampirenena misahana ity tontolo iray ity. Mipetraka ny fanontaniana, noho izany, ny amin’ny mety ho fahafaha-miavo-tenan’izy ireny afaka 3 na 6 volana. Nanomboka ny 9 aprily teo izay fanadihadiana izay ary raha ny tondro omen’izy ireo aloha dia tsy manome fanantenana mihitsy na ho an’ny resaka fohy ezaka izany na lavitra ezaka. Maro ireo efa mandindona ny hijanona tanteraka, raha ny voalaza, ary ho an’ny 90%n’ireo fiaramanidin’ny Air France KLM, ohatra, dia tsy miasa intsony. Toy izany koa ny an’ny, Lufthansa Alemana. Nilaza moa ny filoha tale jeneralin’ny Lufthansa, Carstein Sport, fa very 1 tapitrisa Euro isan’ora ny orinasany amin’izao fotoana izao. Raha ny tombana nataon’ireo tekinisianina dia afaka 3 taona fara-fahakeliny vao mety ho tafarina ny fahavoazan’ireo kaompaniam-pitanterana ana habakabaka vokatry ny fipariahan’izao COVID 19 izao.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

OMSTsy atao maimaika ny fialàna amin'ny fihibohana

Nanamafy ny sampandraharahan’ny Firenena Mikambana Misahana ny Fahasalamana (OMS) fa mila tandremana tsara ny fomba fialàna amin’ireo fepetra amin` ny fihibohana, tahaka ny nataon’i Chine.

 

 

 “Raha atao haingana loatra ny déconfinement dia mety hitarika fiparitahana haingana dia haingana indray”, hoy i Sylvie Briand, Talen’ny Departemanta fanomanana momba ny areti-mifindra eo anivon’ny OMS. Raha tsy ho voaaraka tsara mantsy ireo fepetra, dia mety hitarika fahafatesana mirarakompana indray izany… Atao hisaintsainana ihany ireo fanazavana sy fanapahan-kevitra ireo. Raha mbola goragora ny fepetra fihibohana ho amin` ny herinandro faha-4 dia asa fotsiny. Antenaina ho samy hahatsiaro tena ny rehetra.

Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Polisim-pirenena Manaraka ny fepetra ara-pahasalamana rehetra

Misy ny lamina napetraka ho an'ny Polisy sy ireo olona manana anton-draharaha eny anivon'ny Minisiteran'ny filaminam-bahoaka ka tsy maintsy hiditra ny faritra misy ny polisim-pirenena.

 

Vao tonga eny am-bavahady ny olona tsirairay dia mandena ny kirarony ao anatin'ilay fitoerana rano misy "eau de javel ".Vita izay dia manasa ny tanana amin'ny rano sy savony madio tsara izy vao afaka miditra ny vavahady. Rehefa miditra ny varavarana indray dia efa misy ny fakana maripana vao mamonjy ny toerana handehanany ny olona iray. Ny polisy dia tsy vitan'ny manaja ny 1 metatra rehefa mivory fa mitady toerana malalaka mihitsy hialana amin'ny mety ho fifampisakasohana. Ireo polisy mandray olona kosa dia tsy maintsy manao tampim-bava ary tahaka izay ihany koa ireo olona raisiny. Tsy adino ihany ny manisy fanafody ny trano fiasana hamonoana ireo mikraoba isan-karazany. Ireo fepetra ireo no noraisina dia mba hiarovana ny ain’ny polisy sy ireo olona manana anton-draharaha ety anivon’ny Ministeran’ny filaminam-bahoaka.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Andriatsima Faneva Ima (BAREA)Nanolotra fanampiana ho an'ireo mpitsabo Malagasy

Tamin'ny alahady 12 aprily atoandro lasa teo no nanatitra izayvoatsirambin'ny tanana ho fanampiana an'ireo mpitsabo sy ny mpitsabo

 

mpanampy miandraikitra ny ady amin'ny tsimokaretina Covid-19 tenyami'ny foiben'ny CCO Covid-19 teny Ivato izy 5 mianadahy (Mamy Gotso,Thierry REYDELLET mivady, Tone Lock) izay nisolontena an-dRakapyFaneva Ima Andriatsima 4 mianaka. Gonim-bary 50 kitapo no natolotratamin'izany noho ny fahatsapan'ity kapitenin'i Barea teo aloha ity famanao ny ainy tsy ho zavatra ireto maherifon'ny firenena ireto .Ntsoavina Evarsite

Tia Tanindranaza0 partages

Andrefanambohijanahary75 tafo tsy mbola nahazo fanampiana

Trano hazo 75 tafo etsy Andranomaria Andrefanambohijanahary hatreto no fantatra fa mbola tsy nahazo fanampiana tany amin’ny fitondram-panjakana mihitsy.

 

 Olona sahirana toy ny mpanao kiraro, mpivarotra amoron-dalana… avokoa anefa ny ankamaroan’izy ireo. Raha araka ny fitarainana azo dia efa nisy ihany ny fanampiana tonga teny an-toerana saingy nijanona ho vary tapan-kapoaka isan-tokantrano monja izany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fa ahoana mihitsy e ?Tsy nanaja fihibohana ireo zanaky ny Filoha

Niteraka adihevitra lehibe ny sary niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera facebook ny sabotsy lasa teo momba ny zanaka telo mianadahin’ny filoham-pirenena nandoko ny EPP teny Ambatobe sy namboly hazo teny an-toerana.

Ao anatin’ny fotoana fihibohana isika ankehitriny, ary ny filoham-pirenena no isan’ny tsy sasatra nanentana ny vahoaka Malagasy hanaja izany. Ny minisitry ny atitany Tianarivelo Razafimahefa sy ireo mpiditra an-tsehatra amin’ny haino aman-jery miara-manoja mila ho tataka ny vavany amin’ny fanentanana hoe: mijanona ao an-trano fa iray ny safidy dia na ianao ho velona na ianao ho faty. Ny zanaky ny Filoham-pirenena kosa mandeha mandoko trano, mamboly hazo, maka sary mifampitakosona tsy misy fanajana ilay iray metatra. Tsy sanatria fitia te hitsikera, fa io ilay hoe miainga avy any ambony foana ny ohatra. Ekena dia ekena tokoa hoe te hanao zavatra, te hanao asa soa, ary te haneho amin’ny vahoaka fa dieny kely dia mandray andraikitra ny zanaky ny Filoham-pirenena. Mifanaraka amin’ny zava-misy sy ny zavatra resahin’ny Filoha ve sa mametraka azy ho toy ny mpitari-bato vilam-bava ka hafa no lazain’ny vava ary hafa no tondroin’ny molotra? Zavatra tena maika tsy maintsy atao ve amin’izao vanim-potoana izao ny mandoko sekoly sy mikarakara zaridaina na mamboly hazo ?

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ampahimanga AmbohimanambolaTsy mbola nahazo fitaovana hanasan'ny rehetra tanana

Kaominina manodidina an'Antananarivo-Renivohitra ny kaomininaambanivohitra Ambohimanambola izay manana ny fokontanin'Ampahimanga

 

hifamezivezen'ny olona maro noho ny fiasian'ny tsenan'ny tantsahamivarotra ireo entana ilain'ny mponina an-davandro. Amin'izao fiatrehana ny herinandrofahatelo amin'ny fijanonana an-trano izao anefa dia mbola tsy nahazoan'izany fitaovana hoenti-manasa tanàna hiadiana amin'ny valan'aretinaCovid-19 izany.Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Harena an-kibon'ny tanyNampiato ny fitrandrahany i Ambatovy

Naato tanteraka ny fitrandrahana ao amin’ny orinasa mpitrandraka Nikela sy Kobalta Ambatovy.

 

 

 Araka ny fampitam-baovaon’ny tompon'andraikitra dia voakasik’izany avokoa na ny toeram-pitrandrahana ao Moramanga na ny toeram-panodinana ireo vokatra ao Toamasina. Antony, mazava ho azy, dia ho fitandroana ny fahasalaman’ireo mpiasa rehetra tsy an-kanavaka ny amin’ny mety ho loza aterak’ity areti-mandripaka Coronavirus ity. Mihiboka toy ny olon-drehetra, araka izany ny mpiasan’Ambatovy ary efa tsaboina ao amin’ny klinika ao an-toerana kosa ireo mararin’ity aretina ity miisa 3, hoy hatrany ny fampitam-baovao. Tsara marihana fa manodidina ny 23 miliara Ariary isan-taona no vola miditra ao anatin’ny kitapom-bolam-panjakana avy amin’ny orinasa Ambatovy.

J. Mirija sy Marigny A

Tia Tanindranaza0 partages

Loza teny AmboditsiryEfa voasambotra ilay mpamily nandona tovovavy kely

Mbola manaraka fitsaboana Tovovavy kely iray antsoina hoe : Tendry ny faran’ny herinandro teo no nodomina fiara kangoo fotsy iray teny amin’ny tobim-piantsonana eny Amboditsiry ka lasa nitsoaka ity farany na dia efa nosakanan’ny olona teny amin’ny manodidina aza.

 Niezaka nifanampy tamin’ireto farany anefa ny mpitandro ny filaminana, azon’ny fokonolona rahateo ny laharan’ilay fiara ka teny Anjanahary no tratra. Raha araka ny fantatra moa dia zanak’olona sahirana ry Tendry. Mirahavavy izy no mipetraka eto Antananarivo raha avy any Antsirabe kosa no fiaviany. Torana i Tendry nandritra ny fotoana nahavoadona azy. Fanina no niandohan’izany ary niha-nivonto tsikelikely ny lohany. Ny polisin’ny Boriborintany fahatelo moa sy ny polisy ao Amboditsiry moa no nanampy azy mirahavavy kely ireto nahatrarana ilay fiara izay hisaorany manokana. Notazonina eny Tsaralalana moa ilay mpamily raha nalefa teny amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha kosa i Tendry manaraka ny fitsaboana sahaza azy. Miantso ireo olona tsara sitra-po na fikambanana vonona ny hifanampy aminy moa izy mirahavavy kely ireto amin’izao voina mianjady aminy izao. Ny laharam-pinday 034 83 157 06 no hahafahana miresaka na mifandray mivantana amin’izy ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Papa FransoaNiantso fanamaivanana ny trosa

Fiainan` ny olona an-tapitrisany no niova tampoka nandritra ny herinandro maromaro noho ny valanaretina “coronavirus”.

 

 

 Ho an` ny sasany, fotoana hieritreretana ny fiainany ny fijanoana an-trano, hakàna aina manoloana ny rotorotom-piainana, hanararaotana ny fanamafisanana ny fiainan-tokantranony, hoy ny Papa Ray Masina Fransoa. Ho an` ny hafa, dia manahy ny hoaviny amin` ny asany noho ny krizy ara-toekarena. « Mamporisika ireo tompon'andraikitra ara-politika aho mba hiasa mafy ho tombontsoan` ny rehetra. Mba hanao izay fomba rehetra na eo amin` ny fitaovana mba ahafahan` ny vahoaka miaina an-kahalalahana indrindra aorian` ny fiatrehana ny aretina”. Tsy fotoanan` ny fanavakavahana sy fanilihana intsony izao satria ny rehetra no mijaly ka tsy maintsy miray hina miatrika ny “coronavirus”. Tsy azo atao no mamela ireo mahantra tsy hisakafo sy tsy hanan-kohanina satria maro ireo sehatra naato. Toy izany koa ny fanafody, indrindra ny fanamorana ny fiantohana ara-pahasalamana sahaza. «Manoloana ny zava-misy, miantso ny iraisam-pirenena aho hanala ireo sazy samihafa amin` ireo firenena voakasika izany sy hanampy ny mpiara-belona amin` ny fanohana isan-karazana. Miantso ireo sehatra iraisam-pirenena hatrany mba hanamaivana ireo trosa an` ireo firenena marefo ». Nanamafy ny Papa Fransoa fa tsy fotoanan` ny fitaivan-tena na koa ny fisarasarahana izao.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kardinaly Désiré TsarahazanaIriantsika ho mpandresy isika

Ho fankalazana anefa ny fetin’ny paska ny alahady teo dia nivantana tao amin’ny fahitalavim-panjakana (Tvm)

 

 

 Toamasina ny vavaka manokana sy ny hafatra nataon’ny kardinaly SE Mgr Désiré Tsarahazana. Efa nandresy ny fahafatesana ny zanak'Andriamanitra, ka irintsika fa ho mpandesy koa isika amin’izao fotoan-tsarotra iainan’ny firenena sy ny vahoaka ary izao tontolo izao ity, hoy ny hafatry ny kardinaly SE Mgr Désiré Tsarahazana.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

FFKMMaika ny famonjena ny sosialim-bahoaka

Mampahery antsika rehetra noho ny ahafahantsika fiangonana miombona ato amin’ny FFKM miaraka mankalaza ny paska na eo aza izao toe-javatra manokana iainana izao, hoy ny FFKM,

 

 

 hoy ny hafatra paska nentin’ny FFKM. Nitondra fampaherezana ny FFKM mba ho tanteraka amin’ny rehetra ny fifalian’ny paska, Jesoa maty sy nitsangana ho velona, nitondra ny aretintsika sy mizara fiainana ho antsika isan’andro. Tsy voafatotry ny rindrin’efatra ihany koa ny maha fiangonana, hoy ny hafatra. Nofintinana sy nampitaina ny hafatry ny COE na ny Fiombonan’ny fiangonana maneran-tany. “Mandresy ny tahotra, manome fanantenana, manafaka Jesoa ilay nitsangana tamin’ny maty. Miatrika ny covid-19 izao tontolo izao. Marobe ny fiangonana mihitsy ary tsy afaka mankalaza ny Paska amin’ny mahazatra antsika… Betsaka ny zavatra manahirana antsika fa mihoatra noho ireny ny fifaliantsika sy ny fanantenan’ny Paska ifampizarantsika”, hoy ny ampahany tamin’ny hafatra izay mitory fampaherezana. Nisaotra ny fanjakana ihany koa ny FFKM mitondra fanazavana isan’andro mikasika ny zavatra tokony ho fantatry ny vahoaka. Niantso ny herivelona rehetra mba hiezaka hifampizara sy hifanohana ary hitandro ny firaisankiana. Nanao antso avo tamin’ny mpiasan’ny haino aman-jery na mpomba ny mpanohitra ny fitondrana mba hiezaka hiara-hiasa. Manana zo hahafantatra ny vaovao marina miseho ny rehetra, hoy ny FFKM. Nilaza ny FFKM fa mahita ny olana mianjady amin’ny olona ka mifampidinika amin’ny fitondrana ny hanatsarana ny fandaminana hamonjena maika ny sosialim-bahoaka.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ivahona BetrokaMitanila ny fampiharana lalàna

Tena mitanila ara-bakiteny ny fampiharana lalàna any Ivahoana Betrokaamin'izao fampiharana ny lalàna amin'ny fampiharana ny fijanonana

 

an-trano amin'izao famehana ara-pahasalamana noraisina eto amintsikaizao. Ny tsapa mantsy, hoy nyvaovao azo, dia ny toeram-pivavahana ihany no tena sakanan'ny distrika tsy mahazo misokatra fa ny toerana fisotroana zava-mahamamo (Bar syKaraoke) dia tena mahafeno trano tanteraka ary tsy voasakantsakanamihitsy. Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Kolonely Ravoavy ZafisambatraNisy ny fanararaotana nandritra ny alatsinain’ny paska

Maro ireo olona nety ho nanana fikasana hivoaka an’Antananarivo omaly alatsinain’ny paska.

 

 

Tsy maintsy nandrasaina fepetra manokana, ka nametrahana zandary hisakana sy hampahatsiahy fa tsy mety ny mivezivezy, hoy Kolonely Ravoavy Zafisambatra, Talen’ny filaminana eo anivon’ny zandarimariam-pirenena omaly. Nasiana zandary hiambina hatrany amin’ny morontsiraka mba hisorohana an’izay. Afaka mivezivezy kosa ny fiara mitatitra sakafo sy PPN, saingy nisy ihany ny nanaraotra, hoy izy. Misy ny manararaotra amin’ny fanafihana ihany koa, ka mandray fepetra mifandraika amin’izany ny zandarimaria. Misy ny halatra omby any Atsimo, izay marina fa ilaina hamatsiana amin’izao fihibohana izao ny omby, fa tsy amin’ny alalan’ny halatra kosa, hoy izy. Misy ny mpampiasa làlana mbola manararaotra, toy ny kodiaran-droa (Moto) na fiara, ka 5 ny loza voaray ny atoandro, ary ny roa tamin’ireo dia namoizana ain’olona, raha ny fanazavan’io manamboninahitra io.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Raim-pianakaviana marary any Afrika atsimoSahiran-tsaina ny vady aman-janany eto Madagasikara

Renim-pianakaviana monina eny Ankadindravola Ivato eny i Vero. Efatra ny zanaka naterany, telolahy iray vavy.

 

Roa taona lasa izay niala teto Madagasikara ny vadiny hiasa amina orinasa iray mpanamboatra trano sy lalana any Maorisy sy Comores. Tamin’ny volana desambra taona 2019 teo izy no farany nandalo teto Madagasikara sy nahita ireo vady aman-janany. Fotoana fohy taorian’izay mantsy dia niantso an-dRtoa Vero vadiny ilay Rangahy fa marary azy mafy ny valahany ary mila tsy hahazaka azy intsony ny tapany ambany. Goty anefa no aretina mpitaiza ity Raim-pianakaviana ity hatramin’izay. Raha araka ny fitarainany tamin’io vadiny io ihany dia vokatry ny fitontontontoany tamin’ireny fiarabe mpanamboatra lalana ireny no niandohan’ny aretiny. Nohanihombo hatrany izany ka nisy fotoana mihitsy tsy maintsy nandeha nijery azy tany an-toerana ny vadiny. Nipoitra tampoka anefa ilay tsimok’aretina coronavirus, tsy maintsy nidina avokoa ny sisin-tany rehetra ka tsy maintsy niverina namonjy no fodiany sy ny zanany teto an-tanindrazana Rtoa Vero. Vao mainka niharatsy anefa ny fahasalamam-badiny taorian’izany niampy fahasemporana. Tsy maintsy nodidiana mantsy ny hazon-damosin’ity farany ary nalefa tany Afriika atsimo izy, toerana efa ahitana ilay tsimok’aretina coronavirus ihany koa. Ankehitriny tsy misakafo, tsy miteny, ary tsy nahatsiaro tena volana efa ho iray volana sy tapany ity Raim-pianakaviana ity. Fitaovana marobe samy hafa sisa no mipetaka amin’ny vatany izay tena lasa fahorian-tsaina ho an’ireo vady aman-janany tokoa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaMitaky ny fanafahana an’i Arphine

Noho izao Fetin’ny Paska izao dia miarahaba sy mankahery anao aho sy ny ankohonako, na mafy aza ny hoentinao,

 

 noho ny famonjana tsy ara-drariny mihatra aminao, mizaka ny zavatra tsy natao, hoy ny hafatra avy amin’ny Filoha teo aloha Marc Ravalomanana ho an'i Arphine Rahelisoa. Jesosy Kristy ilay nandresy ny fahafatesana anie hitondra fandresena ho anao amin’izao mahazo anao izao ary izahay dia hanampy sy ho eo anilanao hatrany, mitaky ny fanafahana anao tsy misy fepetra. “Ary fantantsika fa rehefa nitsangana tamin'ny maty Kristy, dia tsy maty intsony Izy; tsy manan-kery aminy intsony ny fahafatesana”. Romana 6: 9, hoy ny teny fankaherezana noraisina tao anatin’ny baiboly. Ho Paska famonjena sy lavitry ny tahotra ho antsika tokoa ny nankalazaina androany, hoy hatrany i Marc Ravalomanana nandritra ny fetin’ny paska ny alahady teo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Zandarimariam-pirenenaNanara-maso akaiky ny asa ny lehibe

Nidina ifotony tany amin'iny lalam-pirenena voalohany iny ny jeneraly Njatoarisoa Andrianjanaka, ny faran’ny herinandro nanoloana ny asa mankadiry nosahanin'ny zandarimaria nandritra ny fetin’ny Paska teo izay mbola ao anatin'ny fihiboana tanteraka.

 

 Nitsirika sy nankahery ary manome tosika ireo zandary eny an-tsehatra izy nandritra izany ka teny an-dalana (Arivonimamo, Miarinarivo, Analavory, Ankadinondry, Tsiroanomandidy), no nisantarany izany narahina fanomezana solon-tsakafo sy aro-vava. Nisy ihany koa ny fanomezana lela-vola enti-miasa (logistique) ho an'ny vondron-tobim-pileovana zandarimaria Itasy sy Bongolava. Marihina moa fa ny vondron-tobim-pileovana rehetra manerana ny Nosy dia efa samy nahazo ny azy avokoa (Carburant et indemnités). Tsy adinon'ny Jeneraly Komandin'ny Zandarimaria sy ny Ramatoa vadiny ihany koa ny nitsidika ny AKANY fitaizana ireo zaza kamboty "Centre de l'Ophelinat de la Gendarmerie Nationale (COGN)"ao Arivonimamo nandritra izany, fotoana izay nahafahan'izy ireo nanao fanentanana ny amin’ny tokony hanajàna ny fihibohana sy nizaràna aro-vava ary nanomezana lelavola nentin’izy ireo nikarakarana ny sakafo nandritra ny fetin’ny paska teo.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitry ny kolontsaina sy ny seraseraNanadino ny artista sy ny mpanao gazety

Maro amin’ireo artista no mitaraina fa voadona mafy ny fivelomany ao anatin’izao fihibohana vokatry ny fiarovan-tena amin’ny fiparitahan’ny valan’aretina COVID 19 izao ka mangataka fanampiana.

 

Raha ny zava-tsikaritra ny sabotsy teo anefa dia toa tany amin’ireo mpianatry ny oniversite eny Ankatso indray, ohatra, no maha maika ny minisitry ny kolontsaina sy ny serasera hanaterana Arovava. Mitady hitroatra ve ny eny dia anaterana tampim-bava malaky sa inona no antony ? Manome fanampiana ho an’ny mpanao gazety ny filoham-pirenena malagasy dia ny governoram-paritra no mitsinjara izany fa tsy hita ny minisitra mpiahy; ny resaka arovava ho an'ny mpanao gazety dia ny fiadidiana ny repoblika indray no tonga aloha. Maro anefa ny mpanao gazety tena sahirana ankehitriny; Ny artista indray foana daholo ny fifanarahana rehetra kanefa izao Paska izao no tena fihinanana hatramin’izay, tsy hita tabilao ihany koa ny minisitra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampielezana vaovao tsy marina40 ireo raharaha atao fanadihadiana amin’izao

Nahazo vahana ny fanelezana vaovao tsy marina nanomboka tamin’ny fanombohana ny fihibohana no mankaty.

 

Raha araka ny vaovao azo teny anivon’ny zandarimariam-pirenena mantsy dia mahatratra 40 isa ny raharaha mandeha mikasika izany ao amin’izy ireo ankehitriny. Voararan’ny lalana anefa ny fanaovana izany hoy ny tompon’andraikitra iray satria samy manakorontana saim-bahoaka no miteraka savorovoro eto amin’ny firenena ihany koa, indrindra ao anatin’izao hamehana ara-pahasalamana izao. Nomarihiny manokana moa fa izay manaparitaka ireny vaovao tsy marina ireny dia mitovy tanteraka amin’ny olona nanao azy ihany noho izany tokony hitandrina. Mitovy ihany koa ny vesatra hanenjehana ny roa tonta raha tratra izy ireo.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Komity LOHARANOInona marina moa no tena asany ?

Nanazava momba ny andraikitry ny Komity Loaharano ny ministry ny harena an-kibon` ny tany, Fidiniavo Ravokatra ka nambarany fa hiandraikitra ny fanantanterahana ny lamina rehetra momba ny ady amin’ny “coronavirus”

 

amin’izao fotoana izao izy io ary ny lamina momba ny fampandrosoana ny firenena amin’ny fotoana aoriana. Momba ny ady amin’ny valanaretina dia natao hitily ny olana ara-pahasalamana eny amin’ny fiaraha-monina, mampita ara-potoana any amin’ny CCO ny tranga mampiahiahy. Momba ny lafiny sosialy indray dia famoahana ny lisitry ny tokantrano misitraka ny tohana ara-tsosialy, miandraikitra ny rindran-damina ankapobeny amin’ny fizaràna izany. -Aiza no hapetraka? Manerana an’i Madagasikara manontolo. Amin’izao dingana fanombohana izao dia ireo Faritra telo (3) mampihatra ny fepetra fihibohana no hanombohana azy. Tahaka izao manaraka izao kosa ireo manana andraikitra ao anatin’ny rafitra : Solombavambahoaka/Lehiben’ny Distrika/ Ben’ny Tanàna : miara-miasa amin’ny Sefo Fokontany amin’ny fananganana ny rafitra (tsy manendry fa manara-maso na manao Supervision). Mpikambana mandrafitra ny Komity Loharano : miisa enina (6) fara-fahabetsany. Raha misy sehatra tsy ananan’ny Secteur/Fokontany iray solontena dia ireo solontena nampiarahina « sy/na » ireo no afaka mifameno.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mitombo isa ireo sitranaTena mahay ny mpitsabo Malagasy

Tsy nahitana tranga vaovao omaly, ka mijanona ho 106 ny olona mitondra ny coronavirus eto Madagasikara, araka ny tatitry ny Mpitondra tenin’ny CCO Covid-19 Pr Vololontiana Hanta Marie Danielle.

 

Nisy iray sitrana kosa ny andron’ny paska, ka 21 izany no efa sitrana, ary 85 kosa no mbola manaraka fitsaboana. Tsy misy ny marary ahitana fahasoratana be ho an’ny omaly. Efa ho iray volana nisian'ny Covid 19 isika. Tsy misy maty na dia nisy efa nanao krizy be sempotra sy nampiasana “respirateur artificiel” aza teto Antananarivo, Toamasina, Fianarantsoa.Mahavita tsara ny asany ny mpitsabo, mpitsabo mpanampy, “urgentiste” na dia eo ihany aza ny tsy fahampian'ny fitaovana. .Nanamafy ny filohan'ny fikambanan'ireo mpitsabo mpananpy ny faran'ny herinandro teo fa misy mpiasan'ny fahasalamana mitaraina hoe na ny fiarovana "masque" hanaovana aza tsy ampy ka ny eo ihany no averina hanaovana. Efa nisy mpiasan'ny fahasalamana voan'ny Covid-19.Hita amin'ny fomba firesak'ireo profesora sy dokotera eo amin'ny TVM fa mahay ry zareo na eo amin’ny fanazavana ara-teknika ny asa na ny serasera. Tsy kabary politika fa tena resaka teknika hamonjena ny ain'ny mpiray tanindrazana Etsy ankilan'izay mandeha ihany koa ny fikarohana ny fanafody, ary ny filoha aza moa dia efa sahy niteny fa eto Madagasikara ny akora mahasitrana ny Coronavirus. Antenaina fa ny mpikaroka sy mampahaizana Malagasy tokoa no hahazo ny fankasitrahana rahatrizay mivoaka amin'ny fomba ofisialy ny fisian'io fanafody io fa tsy sanatria ny vahiny no hidedaka fa mahavita azy.

Toky R

La Vérité0 partages

Football- Futur équipementier des Barea - Levée de boucliers des supporteurs

Le débat autour du futur équipementier des Barea enflamme depuis le week-end dernier les réseaux sociaux notamment les groupes spécialisés sur le football. La sortie médiatique du numéro un de TELMA, sponsor officiel du football malagasy depuis une dizaine d'années, Patrick Pisal Hamida, y a été largement commentée et a obtenu l'adhésion des internautes. Celui-ci a souhaité que l'appel d'offres lancé par la fédération nationale (FMF) pour la quête d'un équipementier pour la sélection nationale soit reconsidéré. Le résultat de cet appel d'offres propose la première place à une société dénommée Ted, inconnue du bataillon et dont la marque ne se trouve nulle part ailleurs.

Selon les notes émises par les membres du comité d'évaluation, cette société filiale d'un groupe basé à Mayotte et spécialisé dans la vente de boisson en gros, a supplanté les firmes internationales à l'instar de Macron et Errea. Une surprise de taille fortement critiquée sur les réseaux sociaux. Les internautes se basaient sur le rapport d'évaluation du comité et largement partagé sur internet. Ils réclament eux aussi un minimum de respect aux joueurs des Barea qui méritent plus qu'un inexpérimenté  dans le domaine. 

Ahmad, ancien président de la fédération nationale et actuel président de la Confédération Africaine de Football (CAF) a émis son avis. « Il faut prendre en considération la marque des maillots, des équipements et de la tenue de parade laquelle doit avoir un effet psychique sur les joueurs. Imaginez qu'avec leurs habits « incognito », ils feront face à des adversaires équipés par une marque reconnue mondialement. Quoi qu'on dise, leur moral indéniablement est affecté avant même le début de la confrontation. C'est un point à considérer au-delà des aspects financiers », avance Ahmad qui, à la tête de la Fédération nationale pendant plus d'une décennie, sait certainement de quoi il parle. 

Si on se réfère aux propos de la Sg de la FMF recueillis par un confrère d'un quotidien, l'instance dirigeante malagasy du ballon rond est encore en phase d'étude et aucune décision n'a été prise jusqu'à maintenant. Espérons ainsi que l'équipe actuelle de la FMF prenne en considération les remarques et les critiques avant de prendre une décision qui engage l'honneur  et la renommée de l'équipe des Barea de Madagascar, quart de finaliste de la dernière édition de la CAN.

Rata

La Vérité0 partages

Professeur Vololontiana Marie Hanta Danielle - « Nous n'avons pas beaucoup assisté à une maladie respira...

La population malagasy doit rester optimiste en cette période exceptionnelle de confinement, une partie des personnes infectées par le Covid-19 à Madagascar s'en est sortie. La plupart des personnes testées positives au coronavirus  par l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM) présentent des symptômes bénins et guérissent. 

La Vérité (+) : Environ 20 % des patients sont guéris, quels ont été les efforts déployés ?

Professeur Vololontiana Marie Hanta Danielle (-) : D'un point de vue technique, c'est le résultat d'un travail d'équipe. Les patients ont bénéficié d'un traitement efficace et ont également suivis de près par nos personnels de santé. Nous n'avons pas beaucoup assisté  à une maladie respiratoire aiguë et grave nécessitant le recours à la réanimation. De plus, les personnes testées positives mais asymptomatiques ont été particulièrement contrôlées à toute heure de la journée. Et cela dans le but d'éviter qu'un risque de développement d'une forme plus sévère de la maladie se présente. En parallèle, le respect des mesures de  confinement a également contribué à ce résultat. 

(+) : Qu'en est-il du protocole de traitement appliqué ?

(-) : Comme je l'ai toujours avancé au cours de mes interventions télévisées, il existe deux traitements liés au coronavirus. Il s'agit en premier lieu de prévenir la contamination à partir de la consommation d'aliments renforçant les défenses immunitaires. En ce qui concerne le protocole qui s'applique aux cas confirmés asymptomatiques et symptomatiques, c'est la combinaison de deux médicaments élaborés et cautionnés par les professionnels de la médecine à Madagascar. 

Mais je tiens quand même à préciser que l'hospitalisation des cas confirmés au coronavirus est quasiment  identique à un séjour dans un hôpital où les patients sont surveillés du matin au soir. Aussi, ils peuvent passer par un bilan et/ou un scanner. Toutefois, ces examens font suite aux consignes des médecins. La principale différence du coronavirus par rapport aux autres  maladies relève par contre des signes pathologiques graves. Et les patients ne peuvent sortir d'un établissement sanitaire qu'après avoir rempli les critères de guérison dont l'absence des symptômes durant trois jours successifs et l'obtention de deux tests PCR négatifs.  

(+) : Où sommes-nous actuellement sur les essais cliniques à base de plantes médicinales ?

(-) : Je ne suis pas habilitée à répondre à cette question dont le sujet ne constitue pas ma responsabilité. Personnellement, je me concentre sur les statistiques, à savoir le nombre de cas confirmés et de guérison ainsi qu'au volet technique s'y rapportant.  

(+) : Quels sont les statuts de ces cas de guérison ?

(-) : A vrai dire, je ne rapporte que les informations qui m'ont été fournies par l'Institut Pasteur de Madagascar (IMP). Dernièrement, des questions se posent pourquoi la contamination au coronavirus des personnels de santé n'a pas été annoncée voire précisée au cours de mon intervention à la télévision, durant laquelle je restitue le nombre de cas  confirmés. L'IPM ne nous transmet pas des informations sur le secteur d'activité des cas confirmés au test PCR. Cet établissement scientifique formule juste le sexe et l'âge du patient, l'origine de la contamination - que ce  soit un cas contact ou un cas importé - et quelquefois le quartier. 

Aussi, la population s'attend à ce que nous présentons la situation des patients hospitalisés. En tant qu'enseignant-chercheur, j'apprends toujours à mes étudiants le respect de l'éthique et de la déontologie médicale dont le droit des malades. Il peut arriver que les patients soient victimes de stigmatisation, une situation qui peut être néanmoins évitée. Les témoignages relèvent ainsi d'une décision et d'une responsabilité personnelle des patients. 

Il est difficile de satisfaire tout le monde, mais je reste toujours objective dans mes propos tout en étant pragmatique. 

Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Insécurité en ville pendant le confinement - Quand des bandes de 4'mis sèment la terreur

Depuis que les mesures du confinement se sont prolongées, des sans-domicile fixe ou 4'mis ont pris le relais aux bandits, les vrais. Cette situation est de plus en plus observée dans certains secteurs de la Capitale dont les environs d'Analakely et Behoririka, rendant ainsi les habitants à être très prudents notamment lorsqu'ils sont obligés de sortir seul le matin.  Des quartiers situés dans le cœur de la Capitale comme à Antaninarenina, sont touchés par cette nouvelle forme d'insécurité. Des riverains qui habitent dans le périmètre de la pharmacie Pergola se plaignent par exemple des agissements de ces 4'mis. 

Pour l'intimider, ils chargent leur victime avec des pierres avant de la détrousser. C'est le cas d'un habitant du quartier qui a été attaqué dans la matinée du lundi de Pâques dernier. D'après sa version, la victime a passé son plus mauvais quart d'heure lorsque ces 4'mis s'en prenaient violemment  à elle.  Heureusement, ce piéton a eu le réflexe de donner l'alerte et des policiers sont arrivés assez rapidement à la rescousse. « Sans ces Forces de l'ordre pour me secourir, ces individus n'ont pas hésité à m'agresser », explique-t-il encore.

Notre interlocuteur de préciser encore que cette bande de vagabonds  s'attaque à tous les piétons qui ont le malheur de tomber dans leurs griffes  à certaines heures de la matinée. Face à ce danger,  les riverains demandent aux autorités d'interdire à ces 4'mis de se regrouper dans ce secteur d'Antaninarenina. Et ils jugent que cette mesure,  qui consiste à faire déguerpir ces  individus errants squattant les lieux, devra être appliquée même après la levée des mesures de confinement. Une mesure qui s'avère juste eu égard à la présence de quelques  groupes isolés de 4'mis, qui écument non seulement à Antaninarenina, mais aussi à Ambodifilao, à Tsaralalàna, Behoririka (Pont),  Petite vitesse, à Ambohijatovo, Antaninandro, Antanimena, etc.

A part les agressions ciblées ou isolées, le cambriolage est aussi  l'autre phénomène du banditisme qui caractérise  cette période de confinement. C'était le cas vers minuit le lundi de Pâques à Ambohimitsinjo Ambohimanarina. Là, un suspect de 51 ans aurait essayé de faire effraction dans le domicile d'un particulier, un couteau en main. Mais l'alerte fut donnée assez rapidement et que la Police l'a surpris sur place. Aussitôt après son arrestation, le quinquagénaire fut emmené au commissariat où il était soumis à une enquête. 

F.R.

La Vérité0 partages

108 cas confirmés, 23 guéris !

Deux nouveaux cas confirmés de Covid-19. Le nombre de personnes contaminées par le coronavirus à Madagascar a encore augmenté. Deux résultats positifs au test PCR viennent d'être confirmés par l'Institut Pasteur de Madagascar (IPM). Selon le Professeur Vololontiana Hanta Marie Danielle, dans son récit récapitulatif et journalier sur le plateau de la Chaîne nationale, hier vers 13 heures, il s'agit de deux cas contacts.

« Ce sont deux hommes, tous deux  âgés de 57 ans et ayant contracté le coronavirus à Antananarivo. Actuellement, ils suivent respectivement un traitement au Centre hospitalier universitaire Joseph Raseta Befelatanana (CHUJRB) et au Centre hospitalier universitaire (CHU) d'Anosiala ». Jusqu'à hier, 108 cas confirmés ont été comptabilisés dans la Grande île.

Deux nouveaux cas de guérison

Parallèlement à cela, deux patients pris en charge auprès du CHU d'Anosiala ont obtenu leur ticket de sortie de l'hôpital. Après  avoir rempli les critères de guérison dont deux diagnostics moléculaires par amplification génique (PCR) qui se sont avérés négatifs, ces deux individus sont rentrés chez eux tout en appliquant les mesures de confinement comme tout citoyen. Dans son intervention hier encore à la  Télévision nationale, la porte-parole du CCO - Covid-19 a tenu à préciser qu'après le dépistage de masse au Centre de conférence international Ivato et au Jumbo Score Ankorondrano, l'Institut Pasteur de Madagascar identifie actuellement les sujets contacts récemment contaminés pour une analyse en laboratoire. 

K.R.

La Vérité0 partages

Déconfinement réglementé - Alternative au confinement partiel

Entre le marteau et l'enclume. Entre d'une part la santé publique et d'autre part l'économie du pays, le régime se retrouve aujourd'hui pris en tenaille. A Madagascar, le deuxième confinement de quinze jours arrive à terme ce dimanche 19 avril. A l'approche de cette date, un débat commence à agiter l'opinion : Faut-il prolonger le confinement ou passer au déconfinement ? 

Le constat est que les mesures prises par l'Etat malagasy, notamment le confinement partiel, ont permis jusqu'ici d'éviter le pire dans le pays. Le nombre de cas de contaminations au coronavirus reste relativement stable, et aucun décès n'a encore été enregistré jusqu'ici. Toutefois, il faut signaler que le nombre de Régions confinées est passé à trois et que les mesures édictées par l'Etat ont été difficilement imposées. Force est de constater que le confinement ne dure effectivement qu'une demi-journée dans le centre de la Capitale, tandis qu'il n'est relativement pas respecté dans les bas quartiers et les périphéries. La non prise de responsabilité des Fokontany est notamment mise à l'index. 

Il faut également souligner que l'économie souffre de la situation où tous les commerces ou presque sont à l'arrêt, où certaines activités cruciales manquent de bras, où les taxes, prélèvements et autres cotisations n'entrent plus dans les caisses de l'Etat. Il existe un risque de plus en plus palpable que certaines entreprises fassent faillite, que certains individus se retrouvent au chômage. Les restrictions de déplacement occasionnent en outre des charges supplémentaires pour les entreprises obligées, pour la plupart, de mettre en place un système de transports de personnel en l'absence de transports en commun. 

Des entreprises qui, majoritairement, ne tournent déjà qu'une demi-journée. Les journaliers et les professions libérales souffrent tout autant sinon plus de la situation. Un prolongement de la période de confinement pourrait par ailleurs mettre à mal les portefeuilles des ménages malagasy qui peinaient déjà pour la plupart, à se faire des provisions pour les premières semaines de confinement.

Sous conditions 

L'idée d'un déconfinement fait ainsi son chemin. Toutefois, laisser tout le monde gambader dans la nature et reprendre ses habitudes ne sera pas possible. L'on risquerait en effet de relâcher dans la nature de potentiels porteurs du virus. Un déconfinement réglementé ou conditionné et progressif est alors suggéré comme alternative, par les observateurs. A défaut de confinement, le port du masque et l'observation d'une distance de sécurité entre les personnes, à l'extérieur du domicile, devront être rendus obligatoires. Tout réticent devrait être sanctionné, selon certains avis entendus. 

Crèches, écoles, collèges et lycées devraient rester fermées et rouvriront progressivement. Les entreprises et autres commerces devraient être autorisées à rouvrir, à condition bien sûr que les mesures de protection très strictes soient mises en place.  De même, les transports en commun devraient être réautorisés à circuler, mais avec des « contrôles sévères ». Les passagers devraient être limités et des mesures d'hygiène nécessaires devront être respectées par les transporteurs sous peine de retrait immédiat des papiers, selon les suggestions émises ici et là. 

Les rassemblements publics devraient rester interdits jusqu'à nouvel ordre. Pareil pour les vols domestiques. Toutes ces mesures sont, bien entendu, dépendantes de l'évolution de la situation de la propagation de la pandémie dans la Grande île. 

Prioriser la santé publique ou donner une chance à l'économie ? Telle est la question sur laquelle l'Exécutif devra se plancher ces prochains jours. L'objectif sera toutefois toujours d'éviter de mettre en danger le succès de la stratégie adoptée jusqu'à présent. 

La Rédaction

La Vérité0 partages

Vol de carburants de la JIRAMA - Deux agents de la société appréhendés

L'enquête est toujours en cours. Deux agents de la JIRAMA de Mandritsara sont actuellement en détention pour leur implication dans un vol de carburant, devant servir à la fonction de la centrale thermique de la Région. Suite à une plainte d'une mère de famille contre son mari, conducteur de Bajaj, la société nationale d'eau et d'électricité a ouvert une investigation sur la consommation en gasoil d'une centrale thermique, située à Mandritsara. « Lors de son audition, la femme en question a en effet affirmé que son mari était complice d'agents de la JIRAMA qui sortaient en douce du gasoil de la centrale thermique. Sitôt mis au courant, les dirigeants de la JIRAMA à Mandritsara ont ouvert l'enquête.

Pour ce faire, ils ont donc commencé par la fragmentation de la consommation journalière, révélant un gap de 120 à 150 litres », ont expliqué les responsables au niveau de la direction centrale.  « Par la suite, le conducteur de Bajaj a donc été interrogé. Il a révélé qu'il transportait quatre à huit jerricans remplis de gasoil, soit entre 80 à 160 litres chaque fois que les agents de la JIRAMA faisaient appel à lui », poursuivent-ils. Toutefois, la quantité de gasoil volée sera encore à définir. 

Face à ces révélations, dix personnes citées dans cette affaire ont alors été convoquées, pour ensuite être placées en garde vue à la Gendarmerie. Deux d'entre elles sont notamment les agents de la JIRAMA cités ci-dessus, quatre des conducteurs de Bajaj et les quatre autres sont les acheteurs du gasoil volé. Une partie du gasoil a même encore été retrouvée chez ces acheteurs. De ce fait, l'affaire sera transférée au tribunal dès cette semaine. En tout cas, la direction de la JIRAMA continue de solliciter la collaboration de tous pour dénoncer ces malversations auprès des autorités car elles engendrent jusqu'à aujourd'hui des pertes énormes pour cette entreprise. Ainsi, elle ne fera preuve d'aucune tolérance envers ceux qui commettent de tels actes. 

Rova Randria

La Vérité0 partages

Fonds monétaire international - Un allègement de la dette de Madagascar

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé, hier, l'allègement de la dette pour 25 pays y compris Madagascar. L'objectif étant de disposer suffisamment de ressources afin de faire face à la pandémie de coronavirus. « J'ai le plaisir d'annoncer que notre conseil d'administration a approuvé un allègement immédiat du service de la dette pour 25 pays membres du FMI au titre du fonds fiduciaire réaménagé d'assistance et de riposte aux catastrophes (fonds fiduciaire ARC), dans le cadre des mesures que le FMI prend pour aider ses pays membres à faire face aux conséquences de la pandémie de COVID-19.

Nos pays membres les plus pauvres et les plus vulnérables recevront ainsi des dons qui couvriront leurs obligations envers le FMI pour une phase initiale de six mois, ce qui leur permettra de consacrer une plus grande partie de leurs faibles ressources financières aux soins médicaux et autres efforts de secours d'urgence vitale » annonce Kristalina Georgieva, la directrice générale du Fonds monétaire international (FMI). Ce fonds fiduciaire ARC peut actuellement fournir un allègement du service de la dette sous forme de dons à hauteur d'environ 500 millions de dollars, y compris les 185 millions de dollars promis récemment par le Royaume-Uni et les 100 millions de dollars fournis par le Japon comme ressources immédiatement disponibles.

Plus précisément, l'institution de Bretton Woods utilisera les ressources du fonds fiduciaire pour fournir des dons en complément de ses prêts conventionnels. Ces dons seront utilisés pour rembourser les paiements futurs du service de la dette, ce qui réduira la charge de la dette du pays concerné et libérera des ressources qui pourront être utilisées pour l'aide et la reprise après la catastrophe.

Pour rappel, le FMI a récemment approuvé le décaissement de 165,99 millions USD pour Madagascar, dans le cadre de la Facilité de crédit rapide (FCR). L'institution a également achevé cette année la sixième et dernière revue de l'accord au titre de la facilité élargie de crédit (FEC). L'achèvement de cette revue permet le déblocage de 43,3 millions de dollars vers la fin du mois de janvier.

Recueillis par Solange Heriniaina

Midi Madagasikara0 partages

Soamaiva : aarouche protectrice de la tradition Sakalava

(Photo fournie)

« La danse traditionnelle est un patrimoine immatériel qu’il faut conserver. Nous sommes riches en culture », affirme Soamaiva avec fierté. 

Originaire de la région Boeny, leader du groupe de danse traditionnelle Sakalava, Soamaiva n’a jamais été influencée par la culture occidentale. « Je ne suis pas contre la mondialisation mais il est de mon devoir de garder la tradition de mes ancêtres », a-t-elle ajouté. Descendante du roi Sakalava Andriamandisoarivo, cette jeune femme a toujours rendu hommage à ses aïeux à travers ses pas de danse.Pour promouvoir la culture sakalava, Soamaiva décide de monter son groupe et de parcourir le monde dans les festivals aussi bien nationaux qu’internationaux. 

Ses spectacles portent souvent sur la tradition sakalava, notamment sur le doany et le fanompoa, où les chants sakalava sont très présents, suivis des danses comme le mogodro, baoejy, tsinjaka ou encore le malesa. Les femmes membres de son groupe sont vêtues de « salovana », et maquillées au « tanifotsy » (argile) et de « Masonjoany ». Quant aux hommes, il sont vêtus de « kitamby », une sorte de pagne.

 Depuis 2013, le groupe de Soamaiva participe à des festivals multidisciplinaires comme Arondihy, dans lequel le groupe a donné plusieurs ateliers. Le collectif a également animé plusieurs festivités dans différentes régions de la Grande-île.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Football majungais : « Titan » Tony Be n’est plus 

Le football majungais est en deuil. Tony Be, que beaucoup surnomment « Titan » en raison de sa ressemblance avec le défenseur mythique de l’AC Sotema de la grande époque, est mort samedi à Mahajanga, plus précisément dans le quartier d’Ambondrona. « C’était un défenseur talentueux qui savait s’imposer par sa puissance », a confié l’actuel président de la Ligue de Boeny, en rappelant, au passage, qu’il est arrivé très jeune de Maevatanana pour rester dans la Ville des Fleurs. Tony Be faisait déjà partie de la sélection majungaise chez les juniors, puis chez les seniors où il est resté très longtemps, pratiquement inamovible. Seul regret, et malgré son immense talent, il n’a jamais été appelé en équipe nationale. À toute sa famille, Midi Madagasikara renouvelle ses sincères condoléances. 

Clément RABARY