Les actualités à Madagascar du Vendredi 14 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara91 partages

Education nationale : 97% des enfants de moins de dix ans ne savent ni lire ni écrire

La Banque Mondiale préconise d’axer les réflexions sur le contenu du Plans Sectoriel de l’Education mais également sur les compétences des enseignants. 

Alarmante. Est la situation de l’éducation nationale à Madagascar si l’on se réfère aux résultats de l’enquête sur les Indicateurs de Prestation de Service en Education effectuée en 2016. Lesdits résultats font savoir que « 97% des enfants en âge de fin de cycle primaire ne sont pas en mesure de lire et de comprendre un texte (ajusté par rapport au nombre d’enfants hors de l’école, c’est-à-dire que le pourcentage tient aussi compte du nombre d’enfants qui sont exclus de l’école) ». Ce à quoi Marie-Chantal Uwanyiligira, responsable des opérations de la Banque Mondiale pour Madagascar constitue comme une « urgence à résoudre ». S’adressant aux journalistes lors de la présentation du Mémorandum Economique de Madagascar à Anosy hier, la responsable de poser la question « si on sait que 97% des enfants de moins de dix ans  ne savent ni lire ni écrire, quel futur prépare-t-on pour ce pays ? ». Les études menées au mois de mars 2019 sur les indicateurs de prestation de service en Education font également savoir que « 48% des élèves malgaches ont des difficultés à effectuer de simples opérations mathématiques ». Une situation qui pourrait s’expliquer par la compétence des enseignants. En effet, les études notent « que les enseignants malgaches accusent de très graves lacunes en termes de capacités pédagogiques : seul un enseignant sur 1000 a eu un score égal ou supérieur à 80% sur les tests de français et mathématiques. En outre, près de 20% des enseignants n’ont pas réussi à effectuer une soustraction de nombres à deux chiffres (86-55) et 55% ni à additionner des nombres décimaux : 0,24+0,57 ».

Sablier. Face à de tels constats, la Banque Mondiale préconise « un alignement du calendrier scolaire à la saison agricole » et un « recrutement méritocratique » des enseignants. Interrogée sur le calendrier scolaire et la marche arrière du gouvernement malgache quant à la mise en œuvre du Plan Sectoriel de l’Education, Marie-Chantal Uwanyiligira, responsable des opérations de la Banque Mondiale pour Madagascar note « le plus important dans ce genre de réforme c’est que tout un chacun s’en approprie (…) La banque n’a aucun problème à ce que le PSE part d’un constat (…) Ce que je dois dire toutefois, c’est qu’il faut que l’on se pose la question : qu’est-ce-qu’on cherche à résoudre ? Quel est le problème qu’on cherche à résoudre ? ». Profitant de l’occasion, la responsable de rajouter que « le plus important ne réside pas vraiment dans le contenu mais dans le contenu du Plan Sectoriel de l’Education » mais également dans « le type de personnes qu’on met en place pour assurer l’éducation ». Pour ce qu’il en est de la volte-face du gouvernement pour la mise en œuvre du PSE, Marie-Chantal Uwanyiligira de noter « Il n’y a pas de problème si le gouvernement prend le temps de s’en approprier ou d’en discuter suffisamment. Car il ne faut pas être dogmatique ». Avant de préciser toutefois « il faut que nous tous sachions que chaque jour qu’on discute, il y a des milliers d’enfants qui ne peuvent pas lire ni écrire ».

José Belalahy

Midi Madagasikara34 partages

Antaninarenina : Retour en force de 4 anciens barons du HVM

Après avoir « flotté » pendant quelques mois après le naufrage du navire HVM et tenté vainement de nager dans les eaux du nouveau régime, d’anciens barons des « cravates bleues » se sont vus jeter des bouées de sauvetage pour éviter la noyade.

Tazafy Armand, Rakotomamonjy Neypatraike, Raharimalala Marie Lydia et Ramamonjisoa Virapin. Les trois premiers sont d’anciens ministres HVM et le quatrième, ex-Consul général de Madagascar à La Réunion. En plus d’avoir nagé dans le bleu sous le précédent régime, ils ont pour autre dénominateur commun de faire partie de l’administration fiscale, quoique deux d’entre eux seulement appartiennent au corps des inspecteurs des impôts. Il s’agit de l’ancien ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur privé ainsi que de son ex-homologue des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique. De son côté, Raharimalala Lydia est issu du corps des enseignants. Elle était d’ailleurs ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle avant d’obtenir par la suite le portefeuille de l’Emploi. Virapin Ramamonjisoa est pour sa part planificateur principal. 

Incompatible. Les quatre ex-ceci et anciens cela ont aussi pour point commun d’avoir été candidats aux dernières législatives. Même s’ils se sont abstenus de porter les couleurs du HVM pour se présenter sous le label indépendant, trois d’entre eux, en l’occurrence, Tazafy Armand, Raharimalala Lydia et Ramamonjisoa Virapin, ont été battus à plate couture par les candidats de l’IRD respectivement à Farafangana, Fandriana et Fianarantsoa. Seul Rakotomamonjy Neypatraike a réussi à se faire élire député à Ihorombe. Du coup, il est soumis à l’article 71 alinéa 1er de la Constitution qui dispose que « le mandat de député est incompatible avec l’exercice de tout autre mandat public électif et de tout emploi public, excepté l’enseignement ». Or, il vient d’être « affecté à la Direction Générale des Impôts Antaninarenina » par note de service en date du 8 février 2020 signée par le Directeur général des Impôts, Germain. C’est dire que pareille note de service est manifestement anticonstitutionnelle.

Manoeuvre. Nonobstant le fait que c’était un samedi, on est aussi en droit de se demander si c’était postdatée puisque le signataire se trouvait à l’extérieur au moment de la publication sur les réseaux sociaux de cette note de service qui consacre le retour en force des quatre anciens barons du  HVM tous « affectés à la Direction Générale des Impôts à Antaninarenina ».  Même s’ils sont, selon la formule consacrée « remis à la disposition de leur Administration d’origine », pareil retour « par silence » est mal perçu dans les hautes sphères où l’on vient tout juste de limoger le SG du ministère de l’Economie et des Finances. Sans aller jusqu’à parler de corporatisme ou de clientélisme, encore moins de solidarité du Grand Sud, on s’interroge en haut lieu sur l’objectif inavoué de cette manœuvre de récupération à la DGI. Et ce, compte tenu du parcours des réintégrés qui étaient pro-TGV sous la Transition avant de changer de couleur durant le premier quinquennat de la Quatrième République. Un retournement de veste voire une trahison que l’actuel président de la République n’est pas près d’oublier. « La Transition m’a permis de connaître les mentalités de bon nombre de gens », nous a-t-il confié. Laissant entendre par là qu’un homme averti en vaut …quatre. 

R. O

Midi Madagasikara24 partages

Vigilance « fortes pluies » : Avis de menace pour le littoral Est, et avertissement pour les hautes terres

le bilan des dernières inondations est lourd, le même schéma pourrait se reproduire avec l’arrivée de ces fortes pluies. (photo d’archives

Epargné par la tempête Francisco la semaine passée, Madagascar n’est pourtant pas sorti d’affaires puisque le résidu de cette tempête a été repris par les alizés et se dirige actuellement vers la côte Est du pays. Cela va entraîner une dégradation plus ou moins généralisée des conditions météorologiques sur le littoral Est et les hautes terres par fortes pluies, à compter de la nuit du vendredi 14 février selon Météo Madagascar. 

La pluie sera intense à l’Est et dans les régions centrales jusqu’au dimanche 16 février 2020. L’avis de menace a ainsi été lancé pour les districts de Brickaville, Mahanoro, Vatomandry, Antanambao Manampotsy, Nosy Varika, Mananjary, Manakara, et Vohipeno. La vigilance verte ou avertissement concerne les districts suivants : Fenoarivo Atsinanana, Vavatenina, Toamasina I et II, Ambatondrazaka, Moramanga, Anosibe, Anosibe an’Ala, Marolambo, Ifanadiana, Ikongo, Manjakandriana, Antananarivo Avaradrano, Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Atsimondrano, Andramasina, Ambatolampy, Antanifotsy, Antsirabe I et II, Fandriana, Ambositra, Manandriana et Ambohimahasoa. Ce résidu est prévu toucher le pays du côté de Vatomandry et Mahanoro vers samedi selon les indications des services de météorologie. Toutefois, il sera de faible intensité en raison d’un environnement atmosphérique défavorable à son intensification par manque d’humidité à grande échelle.

Risque d’inondation. Et bien évidemment, le risque d’inondation n’est jamais à exclure dès que le pays fait face à une grande quantité de précipitation. Selon les estimations des experts au sein de la météo, le cumul de pluies pourrait dépasser 100 mm en 24 heures. Ce qui représente un risque d’inondation par stagnation des eaux et un risque géologique. La sortie en mer entre Cap Masoala et Manakara est donc fortement déconseillée à partir de ce jour.

Le sud épargné.  La moitié Sud d’Atsimo-Andrefana, Androy et Anosy, n’est pas concernée par cette alerte. Le temps y sera très sec comme d’habitude même si on y note une baisse de la température comparée à celle de la première moitié de la semaine. Enfin, la population est priée de rester informée de l’évolution de la situation et de se conformer aux prescriptions officielles des autorités locales.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara11 partages

Développement durable : Partenariat entre le CREAM et le CNAM

: Signature de convention entre le CREAM et le CNAM, hier à Anosy.

Les Plans Régionaux de Développement et les Plans Communaux de Développement doivent s’aligner avec le PEM (Plan Emergence Madagascar). Pour ce faire, il faut renforcer les moyens humains nécessaires, selon le CREAM (Centre de Recherches, d’Etudes et d’Appui à l’Analyse Economique à Madagascar) et le CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers), qui ont signé hier une convention pour le renforcement de capacités des agents des institutions nationaux et régionaux. « Le projet vise à renforcer les moyens humains. La perspective mise sur l’accès accru aux connaissances et aux ressources, l’amélioration du milieu porteur et des savoir-faire. Les formations permettront aux bénéficiaires d’acquérir de solides connaissances en plus de leur compétence cumulée durant les années d’expériences professionnelles. Elles se basent sur des concepts clés, leur permettant aussi d’élaborer et de mettre en pratique des mesures efficaces pour améliorer l’organisation au niveau des Collectivités Territoriales Décentralisés », ont indiqué les deux parties, lors de la cérémonie de signature, qui s’est déroulée dans les locaux de l’INSTAT à Anosy. A noter que le projet sera mis en œuvre sur une année, et les impacts qualitatifs et quantitatifs attendus concernent directement le niveau socio-économique.

Antsa R.

Midi Madagasikara6 partages

Economie malgache : Une croissance supérieure à la moyenne africaine

“En tant que Gouverneur de la Banque Mondiale pour Madagascar, le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandranto s’intéresse au plus haut point à ce mémorandum économique de Madagascar

Selon le mémorandum économique de Madagascar publié, hier par la Banque Mondiale, la croissance économique de Madagascar qui était en moyenne de 5% ces dernières années est supérieure à la moyenne africaine.

« La Banque Mondiale n’est pas seulement une source d’argent, c’est aussi une mine d’idée ». Ayant déjà officié comme consultants dans de nombreux projets financés par les bailleurs, le ministre de l’Economie et des Finances Randriamandranto Richard  est bien placé pour parler de l’importance  de ce genre de dossier économique publié par les bailleurs de fonds.

En pleine expansion

Gouverneur es-qualité de la Banque Mondiale, le ministre de l’Economie et des Finances a prouvé son intérêt  à ce mémorandum économique en répondant présent à la séance de présentation d’hier. Une séance au cours de laquelle, Marie-Chantal Uwanyiligira, responsable des opérations de la Banque mondiale pour Madagascar  a reconnu que  l’économie malgache qui est actuellement en pleine expansion  va permettre de relever le défi contre la pauvreté. « La reprise économique de ces dernières années, conjuguée à une transition politique pacifique à la suite des élections présidentielles de 2018, offre une base solide pour sortir Madagascar d’un cycle récurrent de pauvreté et d’instabilité, constate le Mémorandum économique de Madagascar publié aujourd’hui par la Banque mondiale », indique d’ailleurs le mémorandum économique qui selon toujours la responsable des opérations de la Banque Mondiale, comporte des similitudes avec le Plan Emergence Madagascar. Un plan très ambitieux et qui fixe notamment un objectif de 7%  de croissance en 2023. « C’est réalisable », a rappelé le ministre de l’Economie et des Finances.

Performance économique

Notons que le mémorandum économique Madagascar est une  publication quinquennale qui étudie la performance économique du pays et propose des réformes prioritaires susceptibles de générer une croissance plus robuste, inclusive et durable. Elle analyse dans le détail les facteurs à l’origine du succès de certains secteurs performants, la faiblesse d’autres secteurs à la traîne et les freins transversaux à l’émergence économique de Madagascar. «Une croissance économique soutenue par des secteurs porteurs tels que l’agroalimentaire, la confection et la sous-traitance en services informatiques a permis une progression de l’emploi ces dernières années, mais à un rythme insuffisant, puisque seulement un nouveau venu sur le marché du travail sur douze à la possibilité de trouver un emploi dans le secteur privé formel», explique Natasha Sharma, Économiste principale et auteure principale du rapport. « En se basant sur les succès récents, Madagascar peut bâtir une économie plus résiliente et inclusive, notamment à travers l’amélioration de la connectivité, du capital humain, et du cadre des affaires, ainsi que l’adoption de méthodes de production plus modernes dans le secteur agricole. » a-t-elle ajouté.

R.Edmond.

Midi Madagasikara4 partages

Constitution de Fonds souverain : Une opportunité à saisir par l’Etat, selon le CREM

Les nouveaux membres du Bureau du CREM, lors d’une rencontre hier,avec les médias.

L’Etat doit miser dans les fonds souverains, dans sa quête aux financements durables pour la croissance, le développement et l’émergence. C’est ce qu’ont soutenu les membres du CREM (Cercle de Réflexion des Économistes de Madagascar), lors d’une conférence organisée hier. « Le pays entame depuis 2018, son take-off pour devenir un pays émergent à l’horizon 2023. Dans ce cadre, le rôle de l’État est prépondérant. Il ne peut plus se contenter d’assumer uniquement ses fonctions régaliennes classiques mais penser à devenir en même temps un État investisseur et régulateur sans se substituer au marché. C’est pour cette raison que l’Etat doit envisager d’autres sources de financement du développement, autres que celles issues des bailleurs traditionnelles car l’émergence va au-delà du développement », a indiqué le CREM qui se positionne en tant que « Think Tank », comme une « Force de proposition » en matière de politique économique. 

Opportunité. « Les fonds souverains sont des fonds d’investissements publics détenus et contrôlés par un gouvernement. Ils proviennent généralement de l’accumulation d’excédents de la Balance des Paiements et des revenus fournis par la rente des matières premières (le pétrole en particulier). Ces fonds peuvent aussi provenir des actifs transférés de l’Etat comme les propriétés et les participations de l’Etat dans les entreprises locales et qui se fructifient après être placés en actions, en obligations, dans l’immobilier, sur les marchés financiers nationaux et sur les marchés financiers étrangers », ont expliqué les membres du CREM. Selon l’association, la constitution d’un fonds souverain est une opportunité à saisir par l’Etat dans sa recherche de financement durable de la croissance, du développement et de son émergence. Par ailleurs, la rencontre avec les médias était également une occasion pour le CREM de présenter ses membres de bureau nouvellement élus, dont, entre autres, Dr David Rakoto Olivaniaina en tant que président, Andriatahiana Rakotoarisoa secrétaire général et Andrianantenaina Nambininjanahary Ramarifeno coordonnateur national.

Antsa R.

Midi Madagasikara3 partages

Portrait : l’itinéraire houleux de Zouzar

Zouzar exposera ses oeuvres en mars prochain.

En Novembre 2019, Zouzar Valibhay a fait partie des artistes décorés par la Fédération Internationale du Tourisme.  Cette récompense n’est pas une finalité pour ce peintre, il sortira un livre racontant son itinéraire et ses sources d’inspiration. Plasticien autodidacte, débordant d’idées surprenantes qu’il véhicule dans chacune de ses œuvres ; il s’inspire des femmes, des fleurs et des choses qui l’entourent, sans se focaliser sur un objet précis, du moment qu’il mélange l’art contemporain avec un rapprochement presque toujours abstrait. malgacho-indien, Zouzar a su mélanger les deux cultures dans sa toile.  

Zouzar , un jeune artiste doté de talent, a commencé à peindre depuis l’âge de neuf ans, il a appris tout seul sans suivre des cours particuliers d’art. Né à Ambilobe en 1987, Taibaly Dilavarhoussen  Zouzar  connu sur le nom de « Zouzar Valibhay », issu d’une famille modeste, avait une grande passion pour l’art de la peinture. Cela avait une valeur inestimable dans sa vie. Cependant à l’âge de 15 ans, le jeune peintre était obligé d’arrêter ses études pour des raisons personnelles, et a consacré ses efforts à aider ses parents dans le milieu professionnel.« Je n’avais seulement que 15 ans quand je suis retourné à Ambilobe après avoir arrêté mes études à Diégo Suarez».  C’est au lycée français Sadi Carnot où il a  étudié qu’il avait  été inspiré par l’art. « Mes premiers professeurs s’appelaient Pouto Philip et Christophe  Gega ; ils souhaitaient toujours vivement ma réussite mais c’est mon professeur d’art plastique, un certain monsieur DIDIER, qui a découvert mon talent dans l’art de la peinture. Convaincu de mon potentiel dans ce domaine, monsieur le professeur DIDIER m’a encadré, guidé et soutenu pour développer ma créativité .Dommage que je n’ai pas pu continuer mes études suite aux différentes difficultés que j’ai vécues ».

Arrivé à Ambilobe, il a commencé par aider son père dans son activité de vente de la glace alimentaire. En même temps, il faisait  sa passion et donne  des cours d’informatique aux enfants pour gagner son argent de poche. Un jour, ses parents ont pris la décision de l’envoyer à Nosy -Be chez son cousin pour y travailler et acquérir plus d’expériences dans la vie professionnelle. « à Nosy Be, j’occupais un poste dans une savonnerie qui m’a permis d’apprendre beaucoup de choses, à tel point que j’étais devenu un homme à tout faire pour ainsi dire passe-partout : conduire un élévateur, un tracteur, un camion ; c’était tout nouveau pour moi. Après une année de travail, malheureusement, j’ai vécu un accident et je suis retourné à Ambilobe ».

Zouzar Valibhay est actuellement , une grande personnalité qui, à part son amour  de l’art, est un grand responsable professionnel dans un hôtel à Antananarivo. C’est un homme ambitieux, sérieux, talentueux, et qui sait se prendre en main.

recueilli  par Iss Heridiny

Midi Madagasikara1 partages

Palais de Manjakamiadana : Réhabilitation terminée avant le 26 juin

Le président Andry Rajoelina a visité le Rova d’Antananarivo hier pour constater de visu l’avancée des travaux.

Titanesques. L’entreprise COLAS mène des travaux monumentaux à Manjakamiadana. Une véritable démonstration d’efficacité, de rapidité et de qualité. Les techniciens malgaches et étrangers en chargent de la réhabilitation du Rova d’Antananarivo mettent tout en œuvre pour respecter les exigences, mais surtout le rythme imposé par le « TGV ». Hier, le président Andry Rajoelina a effectué une descente au Palais de Manjakamiadana pour constater de visu l’avancée des travaux. Perfectionniste, il a scruté à la loupe tous les détails des travaux au niveau de tous les étages, mais aussi, les structures extérieures. Le Chef de l’Etat a notamment fait des remarques à propos de l’ascenseur et de la largesse de l’escalier, ainsi que la qualité des carreaux qui devraient être posés sur les murs dudit Palais. En tout cas, le Rova d’Antananarivo, réduit en cendres il y a 25 ans, commence à se réformer. Ce projet tient particulièrement à cœur au président Andry Rajoelina. Sa restauration figure d’ailleurs parmi ses promesses de campagne. D’après les explications des techniciens, les gros œuvres, les travaux de bétonnage et de maçonneries sont déjà achevés. L’entreprise en charge du projet commence désormais les travaux de finition. Lors de cette descente, le Chef de l’Etat a affirmé que le Rova sera achevé d’ici la célébration du 60è anniversaire de l’indépendance, le 26 juin 2020. En effet, le délai sera complètement respecté.

« Kianja Masoandro ». En tout cas, le Palais de Manjakamiadana sera restauré tel qu’il est autrefois. Toutes les édifices le composant autrefois seront reconstruites à l’identique. Le Chef de l’Etat a particulièrement insisté sur la salle du trône qui sera installée au premier étage. Le parquet et les ornements muraux seront restaurés comme leur forme d’antan. Au deuxième étage sera installée une salle de scénographies, où les visiteurs pourront profiter des projections d’hologrammes en 3D, comme c’est le cas désormais dans les grands musées en Europe et dans le monde entier. Le troisième étage du Rova d’Antananarivo abritera une bibliothèque et une salle d’archives où l’on pourra visiter des documents historiques sur la royauté et la monarchie. Le nouveau Palais de Manjakamiadana prendra toutefois une touche de modernité avec l’installation d’un ascenseur. En effet, les responsables des travaux ont pris en compte l’accès des personnes à mobilité réduite dans le Rova. Ces derniers pourront visiter tous les étages. « C’est important que ces personnes puissent visiter ce monument », a lancé le président Andry Rajoelina qui a insisté pour que la capacité de l’ascenseur soit augmentée à 10 à 12 personnes. Par ailleurs, ce monument sera doté d’un colisée dénommé « Kianja Masoandro » qui sera construite dans la partie Est de l’enceinte du Palais, et où les visiteurs pourront revivre des scènes d’histoire. « La réhabilitation de ce Palais devrait renforcer la souveraineté nationale, à raviver la fierté nationale et le patriotisme, mais aussi et surtout elle permettra aux jeunes générations de connaître et apprendre l’histoire de Madagascar », a soutenu Andry Rajoelina.

Davis R

Madaplus.info0 partages

Madagascar-Maurice : L’ambassadeur malgache Albert-Camille Vital prend ses fonctions

Lors d’un conseil des ministres à Iavoloha, qui s’est déroulé pendant la journée du 18 Septembre 2019, le Président de la République Andry Nirina Rajoelina a nommé ses quatre ambassadeurs, qui représenteront l’Etat Malgache à l’international. Parmi eux figure l’ancien Premier Ministre de la transition, Albert-Camille Vital. Ce dernier a été nommé ambassadeur de l’Etat Malgache à l’ile Maurice. En effet, l’ambassade Malgache à Maurice a existé depuis l’année 1968, mais cela fait dix ans, maintenant, que Madagascar n’a pas disposé d’ambassadeur pour cette île.
Albert-Camille Vital s’est, donc, présenté au Château du Réduit, le 12 Février 2020, afin de présenter ses lettres, prouvant sa position d’ambassadeur extraordinaire, au président mauricien Pritvirajsing Roopun. Cette rencontre marque, officiellement, le début de sa fonction à l’ile Maurice. La disposition d’un nouvel ambassadeur, après une décennie d’absence a été faite afin de renforcer la coopération entre les deux iles.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : La Ministère de l’Economie et des Finances a sa nouvelle SG

Plusieurs nominations ont été faites pendant la journée du 12 Février 2020, durant le conseil des ministres. Quatre secrétaires généraux et deux gouverneurs ont été nommés, pouvant ainsi prendre leur fonction. Quatre ministères disposent, de ce fait, chacun, un nouvelsecrétaire général dont celui de l’Economie et des Finances, de l’Aménagement du territoire et des travaux publics, celui de la Santé publique, ainsi que celui de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène.
Rabarinirinarison Rindra Hasimbeloa été nommée pour l ’Economie et la Finances, succédant Bien-Aimé Raoelijaona. Il est à préciser que cette nouvelle secrétaire était Présidente de la Commission Nationale des Marchés Publics (CNMP) dans ce même ministère avant d’arriver à cette nouvelle fonction. Ce changement engendrera, sans doute, plusieurs modifications au niveau des personnels et des collectifs travaillant au sein de ce ministère.
Ino Vaovao0 partages

JIOLAHY MPANAFIKA « CASH POINT » : Sarona teo am-pikononkononana fandrobana izy 05 lahy

Lehilahy miisa 05 no  fantatra fa voasambotry ny avy ao amin’ny sampan-draharahan’ny Polisim-pirenena misahana ny ady heloka bevava sakelika fahaefatra sy ny Polisy avy etsy amin’ny kaomisaria Sabotsy Namehana. Noho ireo  trangana fanafihana mitam-piadiana maromaro nifanesy teto an-drenivohitra sy ny manodidina dia nanao fikarohana sy fanangonam-baovao ny Polisy.

Nahitam-bokany  tokoa izany satria ny alarobia teo tokony ho tamin’ny 09 ora maraina  no  naharay  vaovao mahakasika ny fisiana andian-jiolahy nikononkonona fanafihana teny Sabotsy Namehana izy ireo. Tonga teny an-toerana avy hatrany ny polisy, ary noho ny paikady napetraka dia voasambotra tao amina toeram-pisotroana iray eny an-toerana ireo olon-dratsy miisa 05, tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany antoandro na dia nanohitra sy nikasa ny handositra aza. Nandritra ny   fisavana  no  nahitana  basy poleta 01 sy «  Big Boss  » 01 teny amin’ireto olon-dratsy. 

Mpaka ny vola vidina fahana an’ny orinasam-pifandraisana miasa eny amin’ny faritra Sabotsy Namehana iny kosa no saika norobain’izy ireo tamin’ity fotoana ity. Niaiky ihany koa ireto farany fa anisany namaky tranom-barotra sy «  Cash point  » eto an-drenivohitra, anisan’ izany ny fanafihana mitam-piadiana tetsy 67ha ny alatsinainy faha 10 febroary teo saingy nandamoka izany satria nalaky  tonga  ny Polisy avy ao amin’ny CSP7.  Etsy ankilany, mbola tompon’antoka  tamin’ny  fanafihana   mitam-basy tao amina tokantrano iray tetsy Faravohitra, ny alin’ny 31 janoary 2020 lasa teo, ka nahaverezana vola sy entana maro mitentina  enina tapitrisa ariary mahery.  Mitohy  hatrany  ny fikarohana  mahakasika ny toerana rehetra nanaovan’izy ireo asa ratsy.  Hatolotra ny  Fitsarana  izy  dimy  lahy ireto  aorian’ny  famotorana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TAO ANTSAHABINGO : Ireo mpiasa ihany no voatondro ho nanao hevi-petsy nandroba ny orinasa

Tsiahivina fa herinandro talohan’io dia nilaza ireo mpiasa amin’ny orinasa iray eny Antsahabingo fa nisy valo lahy nanafika ka lasa tamin’izany ny entana maro fiasana ao amin’ ity orinasa ity ihany. Nambaran’ izy ireo fa nitam-piadiana ireo jiolahy tamin’izany, ka nandrahona azy ireo ny mbola hiverina. Nidina ifotony avy hatrany moa ny mpitandro filaminana rehefa nahazo antso vonjy. Efa nadio kosa ny rano nitan’ireo olon-dratsy. 

Ny famotorana nataon’ny mpitandro filaminana kosa dia nahitana fa tsy nisy mpanafika akory tao amin’ity toeram-piasana ity fa ireo mpiasa tao ihany no nikononkonona ny halatra. Izy ireo nivarotra ny entana halatra no nahasarona azy ireo. Voaporofo tamin’izany ny fandraisana andraikitr’izy rehetra satria dia mbola tratra ny fifanakalozana tamin’ny alalan’ny finday nisy teo amin’izy ireo. Tratra tany amin’ireo mpividy halatra koa ny entana sasany, ka nosamborina avy hatrany izy ireo.

Efa nampitandrina rahateo ny kaomisera santraly ny amin’ny tokony hijerena tsara ny entana hovidiana sy ny hitakiana ny taratasy momba azy, ary nambarany tamin’izany fa mitovy ihany ny sazy ho an’ny mpangalatra sy mpividy halatra. Ny talata no efa nampidirina vonjimaika ao amin’ny fonjan’i Marofoto ireo mpangalatra. Any izy ireo no miandry ny fotoam-pitsarana azy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TAO ISOANALA RN-13 : Maty voatifitra ny mpamily, voaroba avokoa ny entan’ny mpandeha

Araka ny  loharanom-baovao voaray  dia fiarabe «  carandal  » na ireny kamiao lehibe navadika ho mpitatitra olona  nitondra  mpandeha  niainga  avy  eto  an-drenivohitra  Antananarivo ka  nihazo  an’i Taolagnaro no  voatafik’ ireo  olon-dratsy telopolo mahery nitam-piadiana. Teo  amin’ny  tanànan’i Manakilova  Tsimitsoy, Kaominina  Isoanala,  Distrikan’i Betroka  no  niseho  izany  ka  avy  hatrany  dia  nanao tifitra  variraraka  ireo  jiolahy  mba hampijanonana  ny  fiara. Vokany, voatifitra  teo  amin’ny  kibony ny  mpamily  ary  dia  naratra  mafy  izay  nitarika ny  fahafatesany  taorian’ny  ora  vitsy. 

Etsy  ankilany, voaroba daholo ny  entana sarobidin’ireo  mpandeha, toy  ny  vola sy  firavaka, fitaovana  lafo  vidy. Voalaza   tamin’ny  fanazavana voaray  hatrany aza moa  fa anisany  very  tamin’io  fotoana io  ihany koa ny fananan’ireo  atleta solontenan’ny Faritra  Anosy izay vao avy niatrika  fifaninanam-pirenena tao Antsirabe, Faritra Vakinankaratra iny. Ankoatra ny fanafihana fiara, mbola  nanohy nanafika tanàna  teo  amin’ny manodidina indray  ireto mpandroba  ka olona  miisa roa tompon’omby  no  voatifitra. Nahatsikaritra ity fanafihana ity  moa  ny  Zandary teo an-tanàna  nony avy eo ka tonga dia nitifitra ireo jiolahy, nisy voa izy  ireo  saingy mbola tafatsoaka ihany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

KOLONTSAINA MALAGASY : Nosokafan’ ny Minisitry ny serasera ny « Mihamy Mada Fashion » andiany voalohany

Hetsika iray  entina  hanomezana lanja  ny  kolontsaina malagasy, ireo  manan-talenta miantsehatra  amin’ny  asa famoronana, famelomana ny  tontolon’ny  haihaingo ary  koa  fanomezana  hasina  ny  vita  Malagasy. Araka ny  fanazavana  nentin-dRamatoa Minisitra  hatrany  dia natomboka ny hetsika  mba  hanomezana lalana  misokatra  ho an’ireo manan-talenta eto  amintsika,  ka mba hahafahana mampiranty  ireo  asa tanana vita malagasy, ny fanokafana ny tsenan’ny haihaingo malagasy amin’ny tsena iraisam-pirenena, fitadiavana ireo mpahay ny kanton’ny haihaingo manerana an’i Madagasikara.

Izany no tena  antony  goavana  nahatonga ny Minisiteran’ny  serasera  sy  ny  kolontsaina  nanatanteraka  ity hetsika ity. Nandritra ny  fanokafana ny lanonana  omaly  dia  nisy  ny  fampirantiana  ireo  lamaody  vita gasy, filatroana  ary  koa  zava-kanto  mampiavaka ny  hira malagasy. Fy Rasolofoniaina, Monsieur Sayda, Melky, Bakidy Gegette, Nael, Rapo Atlas, Dassi  Friends, Mirado, Johanne, Fidy Dibl , Jaojoby, ireo no mpihira handravaka ny telo andron’ny haihaingo sy ny  asa famoronana  izay karakarain’ny Minisiteran’ny Serasera sy ny Kolontsaina  amin’ity  andiany  voalohany ity. Miezaka hatrany  moa ny eo  anivon’ny  Minisitera ity  hanandratra avo  ny  kolontsaina tena  mampiavaka an’i Madagasikara.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAMBIN’NY FILOHA : Hovitaina tahaka ny endriny tany aloha ny Rovan’Antananarivo

Tsy maintsy hisy kosa ireo pitsopitsom-panavaozana hatao hitoviany endrika amin’ireny tranom-bakoka any ivelany ireny anefa.

Mandroso ny asa fanarenana ny Rovan’Antananarivo. Nidina ifotony tonga nijery ny fizotran’ny asa teny amin’ny Rovan’Antananarivo sy ny Rovan’i Manjakamiadana ny Filoha Andry Rajoelina niaraka tamin’ny Minisitry ny Serasera sy ny Kolontsaina, Lalatiana Andriantongarivo. Fampanantenana nataon’ny Filoha ny hamerina amin’ny laoniny indray ny hasin’ity vakoka lehibe mampiavaka an’i Madagasikara ity. Fanamby nataony no hahavitan’ny asa fanarenana mialoha ny fankalazana ny faha-60 taona niverenan’ny fahaleovan-tena.

Raha ny fizotry ny asa dia ho tratra ny tanjona napetraka. Vita ara-potoana ny fanarenana natao satria nandritra ny fitsidihana nataon’ny Filoha teny an-toerana dia efa hirosoana ny dingana ho amin’ny famaranana tanteraka ny asa. Amin’ny ankapobeny, efa voapetaka ny valindrihana amin’ireo rihana telo, efa vita ny fametahana ny gorodona sy ny fandalorana ny rindrina. Tao anatin’ny 11 volana monja no nanenjehana nanaovana ny fanamboarana raha toa ka asa tokony hatao ao anatin’ny telo taona. 

Araka ny baiko nomen’ny Filoham-pirenena dia averina amin’ny endriny teo aloha ny vakoka saingy hampiasa fitaovana maoderina ireo teknisianina, hatao manaraka ny fenitra eoropeanina toa an’ireo lapa fampirantiana vakoka any ivelany.  «  Ezahina hatao mitovy amin’ny endriny tany aloha mihitsy ity Rova ity, izany hoe na ireo mandrakotra ny rindrina na ny gorodona na ireo pitsopitsony rehetra, na ireo vakoka rehetra tao dia averintsika sy hampiainina ny Malagasy avokoa. Ankoatra izay, any amin’ny rihana fahatelo dia ezahintsika ihany koa ny mampiasa ny teknolojia vaovao, izany hoe misy ireo tantara sy teny nasehon’ireo mpanjaka taloha hampiainana ny tanora. Tsy hitsidika ny lapa fotsiny isika rehefa tonga ato fa ho hita ao ihany koa ireo teny izay nanamarika an’ Andrianampoinimerina, Ravanalona sy ireo mpanjaka rehetra nifandimby  », hoy ny Filoha Andry Rajoelina.

Hamerina ny hambompom-pirenena

Ho vavolombelon’ny tantara ny fahavitan’ny Rova fonenan’Andriamanjaka ary ho mariky ny hambompom-pirenena sy fitiavan-tanindrazana. Antony ihany koa izany nanatrarana ny fahavitan’ny asa mialoha ny 26 jona 2020, araka ny fanazavana hatrany. Hanana ny maha izy azy tanteraka eo amin’ny lafiny ara-tantara amin’izay i Madagasikara amin’ny fahavitan’ity rova ity. «  Hita fa efa mandroso ny asa fanarenana ny Rova na dia tsy mora aza satria io dia asa tokony ho natao farafahakeliny ao anatin’ny telo taona fa isika nanao fanamby fa tsy maintsy hovitaintsika ao anatin’ny fotoana fohy, ao anatin’ny fankalazana ny faha-60 taonan’ny niverenan’ny fahaleovan-tena mba hampiverina indray ny hambompom-pirenena sy ny fitiavan-tanindrazana, indrindra ny fahafantarana ny tantaran’i Madagasikara  », hoy hatrany ny Filoha.

Marihina fa voakasiky ny asa fanamboarana avokoa na ny anatiny na ny ivelan’ny Rova. Ho an’ny ety ivelany dia atsangana ny kianja Masoandro izay tena mamelo-maso ny Kolontsaina Malagasy. «  Nanapa-kevitra izahay hoe, asiana kianja Masoandro eto. Ny zavatra hatao dia karazana fampiainana ny tantara izay hafatra napetrak’ireo mpanjaka nifandimby. Betsaka ny zavatra sy ny fanavaozana hoentina ao anatin’ity lapa ity  », araka ny fanazavana noentin’ny Filoha Andry Rajoelina.

Ny Fanoratana

Tia Tanindranaza0 partages

Fahavitan-tena ara-tsakafoTsara avadika ho asa fa tsy atao kabary fotsiny

Afaka tonga eto Madagasikara ny mpamatsy vola sy ireo mpiara-miombon’antoka fa mila omena sehatra aloha ny Malagasy tompon’ny tany izay tantsaha ny 85%.

 Mila karakaraina sy hetsehana mba hamokatra aloha izy ireo. Rehefa ireo mantsy no miraviravy tanana eo foana dia tsy hahavita tena ara-tsakafo izany mihitsy i Madagasikara fa ho lany vola hanafatra entana mandrakariva. Ankoatr’izay dia tokony ho jerevana ary vahana aloha ireo olana misy. Anisan’izany ohatra ny hetraketraky ny toetr’andro, ny fahasimban’ny tany izay miha matsatso hatrany. Amin’izany dia mila manao voly avotra ny firenena fa tsy mionona fotsiny amin’ny vary. Mila jerena akaiky ny resaka tondra-drano, ny tsy fahampian’ ny fotodrafitrasa tahaka ny fitsinjarana rano. Eo ihany koa ny tsy fisian’ ny fitaovana sy ny tsy fanofanana ireo  tantsaha. Misy fomba fiasa sy fampitana hevitra mila amboarina ihany koa satria matetika tsy mifankahazo resaka ny injeniera sy ny tantsaha dia tsy tratra mihitsy ny tanjona napetraka.

Miteny ny tarehimarika

Raha ny vary vokatra efa voafotsy isan-taona eto Madagasikara dia mahatratra 2 300 000 taonina. Ny vary hohanin’ny Malagasy anefa eo amin’ny 2 500 000 taonina isan-taona eo. Mila manafatra vary 210 000 taonina isan-taona izany. Rehefa izay dia mila mampitombo 30% ny voka-bariny ny tantsaha Malagasy dia ampy ny voka-bary eto. Rehefa tratra ny mihoatra an’ízay dia tanteraka ilay hoe afaka manondrana vary isika. Tsy sakana ny tany azo ambolena eto Madagasikara satria mahatratra 8 000 000 Ha izany ary ny tany voavoly hatramin’izao dia 2 600 000 Ha izay manome 31% monja. Araka izany dia tena mbola malalaka be ny firenena ary afaka mamboly vary amina velarana 100 000 Ha isika dia mahavita tena ara-tsakafo. Afaka zaraina amin’ny faritra 22 io dia mahazo 5 000 Ha avy. Raha tantsaha iray no mamboly amina tany 5 Ha ka tohanan’ny fanjakana sy ireo mpiara-miombon’antoka izy ary atao misitraka ny fanofanana isan-karazany dia ho tratra ny tanjona. Olona 1000 isam-paritra izany no ilaina hiasa ary ho tratra ny vokatra hahavitan-tena ara-tsakafo.

Tsirinasolo

.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Banky iraisam-pirenena“Mbola mila ezaka be i Madagasikara”

Navoaka omaly tao amin’ny foiben’ny Banky Iraisam-pirenena tetsy Anosy ny famelabelarana mahakasika ny fanadihadiana natao niompana tamin’ny zava-misy

 

marina sy ny vahaolana maika ara-toekarena tokony hilofosan’i Madagasikara. Mivoaka isaky ny 5 taona ary mitondra ny lohateny hoe “Mémorandum économique de Madagascar” ka ny mpahay toekarena eo anivon’ny Banky Manerantany, Natasha Sharma no nanatanteraka sy nanoratra ity boky ity. Tahaka ny efa mahazatra dia matroka hatrany ny tarehimarika ara-toekaren’i Madagasikara ary voasokajy ho anisan’ny firenena tena marefo izy amin’ny lafiny maro. Tamin’izany dia nanome vahaolana izy ireo ary nanambara fa sehatra 4 lehibe no ilaina ezaka maika eto amin’ny firenena. Anisan’izany ny fanatsarana ny tontolon’ny fandraharahana izay hita ho mbola mananosarotra be eto Madagasikara araka ny tatitra. Tsy ampy ny orinasa ary vitsy no matanjaka ka ireto farany no mifehy sy manao ampihimamba ny toekarena. Ilàna ezaka be ihany koa ny sehatra famokarana, indrindra ny famokaram-bary. Nisy fotoana ny Malagasy efa mpanondrana vary kanefa amin’izao fotoana izao dia manafatra lavareny ary tokony hojerena haingana ny vahaolana mahakasika izany, hoy ny tompon’andraikitra eo anivon’ny Banky Iraisam-pirenena eto Madagasikara, Marie-Chantal Uwanyiligira. Ankoatr’izay dia nilaza ihany koa ny tatitra ny amin’ny tsy maintsy hanamafisana ny kalitao sy ny harena arak’olona na ny capital humain. Anisan’izany ny sehatra fanabeazana izay mitotongana ary tsy mahalasa lavitra ny toekarena mihitsy hatreto. 97%-n’ny ankizy latsaky ny 10 taona dia tsy mahay mamaky teny ary manjaka ny tsy fanjarian-tsakafo satria ankizy 1 amin’ny 4 no tsy ampy sakafo. Mazava ho azy anefa fa rehefa tsy ampy ny sakafo dia tsy afaka mivelatra ara-tsaina ary manjaka ny habadoana. Ary ny farany izay tsy ny kely indrindra dia ny tsy maintsy hanatsarana ny lalana rehetra mba ifandraisan’ny Malagasy hampiakarana ny vokatra ary hanatsarana ny sehatra fizahantany. Tsy azo eritreretina mihitsy hoe toerana mamoka-bary be tahaka ny any Alaotra nefa ratsy lalana be.   Nanatrika ity tatitra ity moa ny ministeran’ny toekarena sy ny fitantanam-bola, Richard Randriamandrato ary nilaza fa efa ao anatin’ny drafi-pampandrosoana PEM daholo izany rehetra izany saingy mbola eo am-panatanterahana ny ezaka rehetra ny fitondram-panjakana.

Tsirinasolo 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana herinaratraHiasa ao Volobe Toamasina mandritra ny 35 taona ny CGHV

Notanterahana omaly 13 febroary ny fifanaovan-tsonia hividianan’ny orinasa JIRAMA herinaratra amin’ny kaompania CGHV (Compagnie Générale Hydroélectrique de Volobe)

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasana ny “fonds souverain”Misy fepetra maro mila hajaina

Afaka ampiasaina ary atao amin’ny fidiram-bolan’ny fanjakana ny “fonds souverain” saingy tokony hisy aro fanina maro miaraka amin’izany hoy ny teo anivon’ny Faribolana Mpandinika ny Hary eto Madagasikara (CREM).

 

Azo alaina ny volan’ny CNaPS, ny Caisse d’Epargne, ireo assurances hafa sy ny sisa saingy tokony hatao ara-dalàna sy mangarahara. Rehefa atao ao anatina tsy fangaraharahana io dia tsy hahatsara na oviana na oviana ny toekarena hoy izy ireo.  Raha hampiasa ny “Fonds souverain” ny dia tokony hisy ihany koa fametrahana lalàna vaovao ny amin’ny fanaraha-maso ny Banky sy ny Orinasa ara-bola. Olana foana ny tsy fahafantarana mazava ny lalàna sy ny sazy amin’ny tsy fanarahan-dalàna mifanaraka aminy . Tokony ho fantatra mazava ihany koa hoe ny Fanjakana no tompon’andraikitra farany amin’ny alalan’ny Banky Foibe raha sendra misy maha-banky ropitra amin’ireny Orinasa eritreretina hakana ny Fonds souverain ireny. Ankoatr’izay dia nanambara ny teo anivon’ny CREM fa tsy laharam-pahamehana ary tsy hitondra fampandrosoana izany fampiasana ny Fonds souverain izany raha tsy manana ny bankiny entina hampandroso azy mihitsy aloha ny Malagasy (Banque de Développement). Hatreto mantsy dia ny any ivelany hatrany no manana tombotsoa betsaka amin’ny fisian’ireo banky ireo ary manana anjara kely na tsy misy mihitsy ny fanjakana. Tombony ny fananana ny “Fonds souverain” saingy ilàna fanapahan-kevitra mavesa-danja miaraka aminy mba tsy hampidaraboka ny toekarena.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahinala Raharinirina « Tsy hisy fandrosoana raha tsy manome hasina ny any amin'ny fototra »

Namory ireo talem-paritry ny Tontolo iainana sy Fandrosoana Lovain-jafy Rtoa minisitra Baomiavotse Vahinala Raharinirina, omaly maraina,

 tao amin’ny biraony etsy Antsahavola. Fihaonana voalohany namelabelarany ny hitondrany ny ministera araka ny vinan'ny filoha, no koa nihainoany ireo hetahetan'ny rantsamangaikan'ny ministera. Aminy dia « tsy hisy fandrosoana raha tsy manome hasina ny any amin'ny fototra ». Raha nanontaniana momba ny resaka sokatra tratra tany Ampanihy ny minisitra dia nilaza mazava izy fa « nanameloka ny fanondranana ireo sokatra izay anatin’ny karazam-biby ho lany tamingana ao anaty lalàna CITES » no nidera ireo tompon'andraikitra any amin'ny faritra tamin’ny fisamborana ireo mpanao tantely afa-drakotra ny harem-pirenena, "satria manatratra hatrany ny tanjona napetraky ny filoha anaty velirano faha-10 ny fitantanana maharitra ny harena voajanaharintsika", hoy ihany Rtoa minisitra. Nanamarika ny minisitra Baomiavotse Vahinala Raharinirina fa efa mandeha amin’izao fotoana izao ny fanomezam-bahaolana ho an'ireo olona eny ifotony noana ka mihinana ireny sokatra ireny. Misy ny tetikasa iarahana amin’ny ministera hafa sy ny mpiara-miombon’antoka ary ny sampandraharaha misahana ny tontolo iainana sy fandrosoana Lovain-jafy eny anivon’ny faritra rehetra, ahafahana manatanteraka izany. Betsaka tokoa ireo harena mampiavaka an’i Madagasikara ka mila miasa miaraka isika mba hitandrovana azy ireny.

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka fitantanana tsy mazava ao amin’ny UnescoTsy mitombina, hoy ny sekretera jeneraly

Tonga nanotrona ny fankalazana ny andro iraisampirenena ho an’ny Onjampeo tetsy amin’ny Radiom-pirenena etsy Anosy

omaly ny solontena avy eo anivon’ny sampandraharahan’ny firenena mikambana misahana ny fanabeazana sy ny kolontsaina eto amintsika na Unesco notarihin’ny sekretera jeneraly misahana izany eto Madagasikara, Manda Ravelojaona. Ny hafatra, hoy izy, dia araka ny lohahevitra hoe « Samihafa, samy onjampeo, iray ihany isika. ». Izany hoe ny antom-pisian’ny onjampeo dia ahafahana mitondra lohahevitra marolafy ho an’ny fampandrosoana. Samy manana ny firehan-keviny sy hevitra tiany hampitaina kanefa dia isika rehetra samy mahatsapa izay maha iray izay. Nasongadina tamin’ny radio miara-manonja niarahan’ireo radio samihafa eto amin’ny firenena izany anio (TTF : Omaly), hoy hatrany izy. Mikasika ny vaovao izay milaza fa misy fitantanana tsy mazava sy tsindry ara-politika moa eo anivon’ny Unesco eto Madagasikara dia nanazava ity SG ity fa tsy mitombona izany satria eto Madagasikara dia misy ny atao hoe « antenne Unesco » sy « Comnat Unesco ». Tao anatin’ny fitantanako dia nifanarahana fa mba hisian’ny mangarahara dia ao amin’ny kaontin’ny Comnat no apetraka ireo vola ho an’ny mpiara-miombon’antoka. Izany hoe fantatra mazava izay vola miditra ao ary fantatra ihany koa ny ampiasan’ilay mandray azy. Manara-maso izany no anjaranay avy eo. Mpampiditra sy mpamoaka ary mpanara-maso ireo vola izahay fa tsy mpitantam-bola, hoy hatrany izy. Mikasika ilay resaka antoko politika dia mametraka ny maha tekinisianina ny tenako mialohan’ny zavatra rehetra aho, hoy izy, ary tsy fombako izany manao tsindry ara-politika izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

50 tapitrisa dolara hiatrehana loza voajanahary« Ho an’ny fanjakana fa tsy natao ho an’ny BNGRC iny»

Efa miomana sahady amin’ny mety ho fiakaran’ny rano indray ny Biraom-pirenena momba ny loza sy ny tandindon-doza (BNGRC),

ka efa misy, ohatra, ny sambo napetraka any amin’ny faritra Atsinanana. Hatreto, 108,305 taonina ny vary, 13000 taonina ny voamaina,… voaangona ho an’ny traboina hatramin’ny omaly. Betsaka, ary tena mandeha araka ny tokony ho izy ny fitsinjarana. 8205kg no ao amin’ny fitehirizan’entana sisa tsy voazara, ary tena mazava amin’ny antsipirihany no toerana nizarana izany, hoy ny Jeneraly Elack Olivier Andrianjaka Tale Jeneralin’ny. 27361 tokantrano no traboina, ary nisy ny efa nanaovan’ny fanjakana tolo-tanana teo no ho eo, teo ny nataon’ny olona, ary misy ny avy amin’ny BNGRC,… Mandritra ny asa rehetra hetsika rehetra: na UNICEF io, na minisitera, na ONG, Fikambanana, dia tsy maintsy miainga avy ao amin’ny BNGRC  ny fandrindrana. Tsy afaka manao ny sitrapony ny UNICEF hoe hoentinay ary na aroa satria misy toerana efa mety nitondrana fanampiana, kanefa misy toerana hafa tsy nanaovana. Ao no iaingan’ny fandaminana. Raha nanontaniana momba ilay 50 tapitrisa dolara avy amin’ny Fianakaviambe Iraisam-pirenena kosa ny tenany dia naneho fa tsy natao ho an’ny BNGRC iny fa fanampiana ny fanjakana amin’ny ankapobeny, ary tsy voatery ho resaka loza, fa na ny resaka fampandrosoana aza. Izay zavatra tsy vita amin’ny fanampiana, dia manampy ny governemanta ary miara-miasa amin’ny aty amin’ny BNGRC sy ny any amin’ny minisiteran’ny tetibola amin’ny resa-bola, hoy ny fanazavan’io tompon’andraikitra io. Marihina moa fa ny 16 desambra 2019 no nanaovana sonia amin’ny fanomezan’ny Banky Iraisam-pirenena an’io volabe 50 tapitrisa dolara io mba hiatrehana ny loza voajanahary.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mila mibebaka ?

« Rehefa mety ny atao, dia ny soabakaka aza mampidi-dranon-ketsa, fa rehefa tsy mety ny atao,

 dia ny ranon’apango aza misy voay », hoy ny ohabolan-drazantsika. Dia asa re fa toa izay no fandehan’ny raharaham-pirenena ankehitriny. Hita ho mampiseho ezaka ihany ny fitondram-panjakana, te hanao zavatra tsara, te hikosoka tantara eo anatrehan’ny zavatra nanaratsy endrika azy,… Toa miiba hatrany anefa ny vokatra amin’ny ankapobeny, ary miseho hatrany ireo toe-javatra toa manaratsy endrika ny mpitondra. Hatramin’ny kabarin’ny filoha aza, toa tsy nandeha amin’izay laoniny ary lasa adihevitra be satria toa lasa ozona ho an’ny firenena. Zo fototra, hono, ny tsy fanjarian-tsakafo, raha adika amin’ny fiteny Malagasy ilay nambara. Izay tokoa ilay hoe ny teny diso tsy mba kabary. Tsy vao izao anefa no nisy zavatra nambara na nampanantenaina niteraka adihevitra satria maro ny zavatra nifanipaka hoe: hafa no lazaina anio, ary mety ny mifanohitra amin’iny no miseho rahampitso. Mety ho tsy fanahy iniana, fa baikoan’ny fihetseham-po, indrindra moa fa rehefa vory vahoaka iny. Tsy kilalaon-jaza anefa ny fitantanana ny firenena. Ireny fahadisoana kely ireny mitambatra no mety hanome vahana ny tsy mitovy hevitra. Tsy fitia te hanakiana, fa mahatonga ny maro hieritreritra sy hiteny hoe: lojika marina raha nitady “cerveaux”. Te hanao zavatra be, te handeha mafy amin’ny heverina fa fampandrosoana, te hampiseho endrika tsara,… kanefa izay atao toa maneno sahona. Asa inona loatra re no antony? Mila mandini-tena ihany, mila fanentren-tena,… Eny mila fibebahana mihitsy aza angamba! Tsy izay miteny dia sokajiana ho fahavalo avokoa, fa mila mifampihaino. Firenena iaraha-manana ity, fa ny fomba fijery hoenti-mampandroso azy no tsy mitovy. Fohy izay herintaona lasa izay, saingy mety afaka hitsarana ihany ny vary hamokatra sy ny hanakofa. Akoho tsy naneno ohatran’izay mety efa lanin’ny kary, ka mila mandinika amin’ny tokony hatao na hanintsiana ny dia ihany eo anatrehan’ny fahadisoam-panantenan’ny olom-pirenena.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote mikasa hanongana praiminisitraDiso lalana, hoy ny ABA

Ao anatina firenena demokratika isika ary lalao politika io mitranga eny amin’ny antenimieram-pirenena io, hoy ny filoha mpanorina ny antoko politika ABA, Dany Rakotoson,

 raha naneho ny heviny mikasika ny resaka fikasan’ireo depiote hanongana ny praiminisitra, Christian Ntsay, Ankehitriny. Nisy zavatra nangatahin’ireo parlemantera tsy notanterahin’ny filoham-pirenena. Ny ankamaroan’ireo mpanohana ny filoha koa tsy mitovy ideolojia. Ho an’ny antokom-bahoaka izao dia ny hanatsara ny fiainam-bahoaka no ideolojiany fa ny an’ny sasany dia fitadiavan-tseza. Rehefa tsy azony ny sitrapony dia manozongozona izy. Mandrora mitsilany ihany ireo depiote, izay IRD no maro an’isa, hoy izy, raha izany tokoa no mitombona, satria ireo no andrasan’ny filoha hiaraka hampandroso haingana ny firenena aminy. Tsy hadisoan’ny filoham-pirenena irery fa an’ny mpanao politika rehetra ny maha betsaka ny antoko politika eto ho tsy mitsangana amin’ny alalan’ny foto-kevitra. Hany ka lasa fahazarana, hoy ny fanazavany, ny mametraka teknisianina toy ny praiminisitra ankehitriny eo amin’ny toerana politika. Manjary tsy fampandrosoana loatra no ataon’ilay notendrena fa fanatanterahana baiko. Diso lalana ireo depiote mikasa hanongana ny praiminisitra satria raha mahatratra ny antsasa-manila izany sonia voalaza ho voahangona izany dia midika fa mpamadika azy izany ireo mpiaradia amin’ny filoha.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny RenivohitraMila lamina maty paika

Hita ho somary sahirana ny ben’ny tanàna Naina Andriantsitohaina, amin’ny fandaminana an’Antananarivo renivohitra, tsy misy ny vahaolana mahomby momba ireo mpivarotra anaty arabe sy amoron-dalana.

 

Tsy misy zava-baovao, avela hivarotra ihany izy ireo. Tery ihany ny lalana amina faritra maro. Ny faritra nosafidiana manokana no hanaovana hetsika fandaminana ny fifamoivoizana mba ho hita maso hoe miasa, fa amin’ny ankapobeny tsy nisy niova aloha. Mety hisy hiteny fa vao iray volana monja izy no niasa ! Tahaka izany ihany no resaka vantany vao nandray fahefana ny filoha Andry Rajoelina, dia samy nangina tokoa ny rehetra. Fa herintaona (12 volana) aty aoriana kosa dia mbola governemanta kitsapatsapa herintaona indray no mitsangana ary manjavozavo hatrany ny tena tiana hahatongavana. Iray tarika, iray antoko Atoa  Rajoelina sy Andriantsitohaina, mety hitovy ihany koa ve noho izany ny fomba fiasa ? Maro aloha no mihevitra fa tokony hahavita zavatra eto Antananarivo i Naina Andriantsitohaina raha mahay manetsika ny herivelona rehetra eto, mahay miara-miasa amin’ny rehetra, ary mahafantatra ny tena laharampahamehana.Fandaminanana sy fanadiovana ny tanàna amin’ny ankapobeny toa ny tsena, ny mpivarotra amoron-dalana, ny fanesorana ny fako;  fametrahana andrin-jiro, fampitomboana ireo trano fivoahana sy trano fidiovana ho an’ny daholobe, araka ny efa re tany anaty propagandy, fanampiana ireo sekolim-panjakana ianaran’ny zana-bahoaka, fikarohana vahaolana amin’ireo mpatory an-dalana izay manome endrika ratsy ny tanàna.Ireo no atao hoe asa tena maika izay raha mandeha tsara dia hanova endrika miandalana ny renivohitra.Mpitantana orinasa, mpandraharaha mialohan’ny nidirany teo amin’ny sehatra politika i Naina Andriantsitohaina, mahalala tsara an’Antananarivo, ary efa nanokana fotoana maro izy nihaonana tamin’ny mponina isam-pokontany teo.Inoana fa fantany ny tokony ataony, ary hainy ny hisafidy ireo mpiara-miasa aminy ka hahafahana manatanteraka ny vina sy ny fampanantenana fa tsy sanatria ho lasa kabary politika fotsiny; tsy misy ny maniry ratsy fa samy te hivoatra fa mila atao mazava tsara kosa anefa ny lalan-kombana ary tanterahana izay nampanantenaina.Tsy afaka matoritory ingahy ben’ny tanàna ary tena mila manao izay tratry ny heriny satria tena miandry ny vahoakan’Iarivo ary dodona hiaina ny fanovana hahazoana fiainana tsara sy tontolo maha te honina kokoa.

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao“Mikatso tanteraka ny fampandrosoana”

Tapaka taorian’ny filankevitry ny minisitra omaly fa voatendry ny governora eo anivon’ ny faritra Vakinankatra sy Vatovavy Fitovinany.

 

Tsy mpanatanteraka aho fa mpiahy ny vondrombahoakam-paritra itsinjaram-pahefana fa mijaly ny any amin’ny faritra, hoy ny filohan’ny Antenimierandoholona Rivo Rakotovao. Mikatso tanteraka ny fampandrosoana any amin’ireo faritra noho ny tsy fisian’ny governora hitantana ny faritra. Efa misy ireo faritra nahazo vola be hanaovana fihetsiketsehana saingy any amin’ny faritra hafa dia tsy mitovy tantanana. Tsy hay na ho tonga any amin’ireo minisitra mpiahy izany, hoy izy. Tsy manisy olana aho amin’ny anaran’ny governora na “emperora” aza fa tsy mahita ny olona apetraka ve ny fitondrana sa kosa miandry ny “equilibre” hifameno ? Manoloana ny didy navaokan’ ny HCC moa dia naneho ny heviny izy ka toa mifanipaka foana ny zavatra resahina.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny Tangalamena“Aleo hataonay ny fampihavanam-pirenena”

Mbola mitombina ny fanaovana fampihavanam-pirenena araka ny fomba maha Malagasy, hoy ny fikambanan’ny Tangalamena eto Madagasikara.

 

Tsy maintsy miverina amin’izany ny firenena iray raha te handroso, hoy Ramandimbison Paul, filohan’ny fikambanana.  Io ihany no mitondra fihavanana eto Madagasikara fa tsy fihavanana nankinina tamin’ny rafi-panjakana toy ny filankevitry ny Fampihavanam-pirenena (CFM) na fihavanana kisarisary ambony latabatra. Lasa kajikaly politika ny fomba hitondrana ny fampihavanam-pirenena eto amintsika, hoy ny fikambanan’ny Tangalamena. Misy ny antso avo nataon’izy ireo amin’ny filohan’ny repoblika amin’ny fanomezana azy ireo ny fitarihana ny fanatanterahana izay fampihavanam-pirenena.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana sy gaborarakaTsy afaka hiaraka mandrakizay

Adihevitra tsy hifankahitana indray no ateraky ny fanapahan-kevitra noraisin’ny Fiadidian’ny tanànan’Antananarivo tamin’ny fanapahan-kevitra nanaisotra ireo mpivarotra amoron-dalana ho an’ny tombontsoan’ny rehetra.

 

Mahazo mivarotra indray fa maka sisiny tsara fotsiny, raha ny toromarika. Mety nisy ny fifandresen-dahatra sy ny fijerena ny maha olona ka nilefitra sy nihemotra tamin’ny fanapahan-keviny ny kaominina. Na izany aza, dia mila mpitantana hentitra isika, ary tsy hisy fandaminana sy fandrosoana vanona, raha tsy misy ny fanajana ny lamina sy ny tanàna. Zatra miaina sy nampiainina loatra tamin’ny gaboraraka ny Malagasy ka sarotra ny hanarina sy hanitsy azy aty aoriana. Mila hay ny fanavahana ny atao hoe: jadona sy ny fampanarahan-dalàna sy fitsipika. Raha jadona no azo handikana izany mba hahasoa ny maro an’isa dia tena ilaina. Zary lasa manome tsiny lava ny mpitondra ny entina rehefa tsy misy zava-bita, kanefa izy aza sarotra ahitsy sy tsy manaiky ny lamina. Tsy tongatonga ho azy ny fandrosoan’ny firenen-kafa, fa tena misy fifampitaizana sy fiaraha-mandray andraikitra, misy ny lamina natao hotoavina. Mila finiavana ara-politika goavana io. Raha handray, ohatra, iray dia ny fanajana ny fitsipika, ny lamina, ny fahadiovana no nampandroso an’i Singapour. Zavatra heverina ho tsotra kanefa tena mahasoa ny tsy fahafahana mihinan-javatra, mitsakotsako na misotro zavatra, eny fa na rano aza eny ambony fitateram-bahoaka. Mandoa onitra 1000 dolara avy hatrany ho an’izay tratra. Any Soisa ihany koa, ohatra, dia 40 hatramin’ny 1000 francs vola any an-toerana ny sazy ho an’izay tratra manary fako eny an-dalambe. Ny antsika eto kosa raha mba misy miteny sy manitsy amin’ny tsy mety dia “iny koa miseho milay sy mianan-kendry”. Mila fanovana goavana ara-toe-tsaina isika, izay tena mbola ady sarotra. 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohitrimanjaka Atao kopisoroka ny fanotofana tanimbary ?

Ao anatin’ny fanilihana noho ny tombontsoan’ny rehetra (expropriation pour utilité public) dia tokony hisy ny fakan-kevitra natao hatramin’ny voalohany fa tsy natao,

 hoy i Eric Randrianaivo mpitondra tenin’ny vahoakan’Ambohitrimanjaka. Misy iny minisitra vaovao iny ka tsy hay izay hiseho ato ho ato. Tsy nisy mihitsy fifampiresahana hatreto, ary ny mifanohitra amin’izany aza no renay hoe: misy teknisianina mitady hidina hanao letrezana eny Ambohitrimanjaka, hoy izy. Eo ny olana satria tsy  misy fampiomanana, tsy misy na inona na inona, ka miteny izahay hoe tsy dia mety. Anisan’ny hetsika fampahafantarana fa tany tsy tokony hototofana fa lemaka mamokatra izao ataonay izao, hoy izy nandritra ny fanolorana vary ho an’ny traboina nataon’izy ireo. Tsy manohitra be fahatany fa efa manatona ireo andrim-panjakana toy ny CNIDH mpiaro ny zon’olombelona, ny CRAAD-OI momba ny fiarovana ny tany,… ary tsy ny tetikasa fampandrosoana no toherina fa ny tsy hamotehana ny fivelomana. Tsy pi-maso amin’ny fanjakana iny tolo-tànana iny fa tena fanokafana ny mason'ny mpitondra mihitsy hoe tanimbary tena mamokatra Ambohitrimanjaka sy ny kaominina manodidina azy, lova sarobidy sy vakoka, ka tsy tokony hototofana, hoy hatrany i Eric Randrianaivo.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaompania Air MadagasikaraMaro ny hetra alaina aminy

Manoloana ny fitarainan’ireo mpanjifa ny zotra ana habakabaka Air Madagascar izay lafo loatra mitaha amin’ireo kaompania hafa dia nanamafy ny filohan’ny filankevi-pitantanana ity kaompania Malagasy ity,

 Eric Koller, fa mitombina ny fitarainana, indrindra tao aorian’ny fidiran’ny kaompania vaovao Tsara dia. Mila fantatsika anefa, hoy izy, fa ny 46% maherin’ny vidin’ny tapakilana fiaramanidina iray eto amintsika dia resaka hetra. Ny 44% tavela kosa dia karaman’ny mpanamory, ny mpiasa miasa ao toy ny PNC sy PNT ary miaraka amin’izay koa ny solika. Ny 80%-n’ny olona mandeha Toamasina matetika dia noho ny antony asa. Ny mandeha Toliara dia antony fizahantany ny 70% mahery. Ny 80%-n’ny mpandeha Toliara dia amin’ny alalan’ny fiara, hoy hatrany ny fanazavana. Miverina avy any no mety misy mandeha fiaramanidina. Boeing 737-800 izao no avion Airmad mandeha Toliara ary tena lafo ny sarany. Ofana daholo ny fiaramanidintsika isam-bolana ary eo amin’ny 100.000 dolara eo avokoa. Ny Airbus 330 dia eo amin’ny 400.000 dolara eo ny ofany isam-bolana.  Vokatr’izay dia tsy misy olona mihitsy ireo fiaramanidina midina any Toliara, hoy izy. Tsy mahafeno ny 40%-n’ny tokony ho mpandeha akory. Feno izy rehefa fotoam-pialantsasatra saingy fatiantoka kosa rehefa tonga eto Antananarivo. Ohatra iray toy izany koa izao, ho an’ireo mpandeha Sainte Marie. Ny ATR antsika misy toeran’olona 70 isa. 30 na 40 eo no isan’ny olona mandeha any fa rehefa miverina vao feno 70. Ny fiaramanidina anefa, hoy izy, tokony ho feno hatrany satria ny tapakila iray dia vola miditra ho an’ilay sidina. Mbola hojerena ny vahaolana satria ny hetra alaina amin’ny Ravinala airport koa izao dia niakatra be ny an’i Nosy be sy Antananarivo. Efa ho 40 Euro isaky ny tapakila iray no alaina ao anatin’izany, hoy hatrany ity PCA ity.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

ToetrandroFaritra maro no hanoram-baratra amin’ny faran’ny herinandro

Tany amin’ny 170 km Atsinanan’i Toamasina no misy ny ivon’ilay sisan-drahona navelan’ny rivodoza Francisco omaly alakamisy tamin’ny 01 ora folakandro.

 

Manatona miadana ny morontsiraka Atsinanan’ny Nosy izy, antony maha ambony ny tahan’ny fahabetsahan’ny rotsak’orana entiny noho ny hafainganam-pandehany mora dia mora. Ahiana ny tondra-drano  vokatr’izany. Efa mikorontana moa ny toetr’andro amin’ny morontsiraka Atsinanana nanomboka omaly izay hitohy hatramin’ny alahady 16 febroary ho avy izao. Marihina fa efa ao anatin’ny loko mena i Toamasina amin’izao. Lohalaharana amin’ireny i Toamasina I – II, Brickaville, Mahanoro, Vatomandry. Ao anatin’ny  loko mavo kosa ny faritra Vatovavy Fitovinany, Antanambao Manampontsy, Marolambo, Mangoro. Loko maitso ny any Fenoarivo Atsinanana, Vavatenina, Ambatondrazaka, Manjakandriana, Antananarivo Avaradrano, Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Atsimondrano, Andramasina, Ambatolampy, Antanifotsy, Antsirabe I sy II, Fandriana, Ambositra, Manandriana ary Ambohimahasoa. Raha ho an’ny anio zoma dia ho maina ny andro any Atsimo Andrefana, Ihorombe, Androy ary Anosy. Hanoram-baratra kosa ny manerana ny faritra sisa.Rahampitso sabotsy kosa dia hanoram-baratra ny faritra rehetra manerana ny nosy ankoatra ny any amin'ny tapany atsimon'i Atsimo Andrefana, Androy ary Anosy.tokony hihaodihaody eny an-dranomasina intsony ireo  mponina eny amin’ny morontsiraka rehetra mba hialana amin’ny loza mety hitranga.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Sambo goavam-be tao Nosy beNorarana tsy hidina ireo mpaneha sao misy voan’ny Coronavirus

Norarana tsy nahazo nidina hitsidika an'i Nosy be sy hiditra ny Nosy ny mpandeha tamin’ny sambo paquebot Sun princess, izay nitondra mpizahatany maro.

Noho izy io nandalo tao Thailand ka atahorana sao misy olona mitondra ny tsimok'aretina coronavirus no antony. Any Thaillande ihany koa anefa dia efa misy sambo goavana iray antsoina hoe MS Westerdam mitondra mpanao vakansy 1 450 sy ekipazy 800 mihitsoka noho ny ahiahy hatrany. 12 andro no nialany avy any Hong Kong, ary tsy nisy nety nanaiky ny hidirany tany aminy i Japon, Philippines, ary ny Nosy Amerikanina Guam. Nimenomenona kosa ireo matihanina amin'ny fandraharahana sy mpiseradia ao Nosy Be satria tokony ho efa noraisina mialoha ny fanapahan-kevitra. Fatiantoka goavana ara-toekarena ho an’ny sinoa ny fisian’ny Coronavirus, ary efa miantraika amin’ny firenena maro, anisany io endriny iray miseho aty amintsika io. Niteraka adihevitra moa ity toe-javatra tao Nosy Be ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana teny ItaosyIreo mpiasa ihany no nandromba ilay “Cash Point”

Notanana am-ponja vonjimaika ireo mpiasa 3 voarohirohy ho nanafika ihany ilay “cash point” teny Itaosy Cité ny alatsinainy 10 febroary lasa teo. Tsy fantatra sy tsy voazava hatreto ny fomba nahafahan’izy ireo nitsoaka.

Mandeha ny resaka taorian’ny ambara fa fanadihadiana vita fa tsy nisy akory ny fanafihana na fakàna an-keriny ireo mpiasa. Hatreto, dia heverina ho tsaho ninian'ireo mpiasa naely ny hoe fisiana jiolahy sy ny filazana avy eo, fa nisaoty tany ambadiky ny garazy, fa tetika efa voahomana mba hangalarana ilay vola 5 tapitrisa ariary. Taorian'ny fanadihadiana lalina sy famerenana ny tranga nisy teny an-toerana (reconstitution des faits) niampy fihainoana ireo vavolombelona dia voaporofo fa tsy nisy jiolahy nanafika akory teny, hoy ny loharanom-baovao. Nisy tamin'ireo mpiasa no voalaza fa efa nihaiky ny heloka nataony. Raha izay tokoa no tena izy, dia efa tena maty paika ity tetikady ity. Voafitaka ny rehetra, ary nahazo tsiny sy voahompa mihitsy aza ny mpitandro ny filaminana hoe: jiolahy efa voadidina tsy tokony afaka handositra intsony ve dia tafaporitsaka? Sarotra anefa ity raharaha ity, ka ny tohin’ny fanadihadiana no heverina fa mbola hampipoitra ny zavatra tena marina niseho, fa hatreto aloha, dia sinema ny filazana fa misy jiolahy nanafika saingy tafatsoaka. Tsy tokony hihaino feon-dakolosy tokana anefa satria tena nisy ny fanafihana mitovitovy amin’ilay heverina niseho teny Itaosy, raha tsy hilaza afatsy ny teny Ambohidahy Ankandindramamy sy Ambositra.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vono olona mahatsiravinaNotsatotsatohana antsy ilay ramatoa bevohoka

Nisehoana tranga nampalahelo teny Anosibe akaikin’ny Paharmacie Volahanta ny alarobia alina. Zazavavy 12 taona no nitsoaka ka nampandre ny raibeny sy renibeny teny Anosipatrana, andro amin’ny 10ora alina mahery.

 

 Raha ny fitantarany dia notsindronin’ilay vadiny antsy tsy nananana antra ny reniny ary nesoriny sy notetitetehiny ny lelany ka maty tsy tra-drano. 32 taona ilay ramatoa ary mitondra vohoka 3 volana. Nambarany fa mandatsa sy manao teny mahery aminy matetika ka tsy zakany. Niakatra nankao amin’ny tompon-trano izy avy eo ka novonoiny koa ireo. Nandray ny andraikiny avy hatrany ny mpitandro ny filaminana fa efa nanomboka ny fitsaram-bahoaka. Efa nalefa eny Tsiafahy ilay vady nahavanon-doza. Marihina fa mbola misy tsaboina eny amin’ny hopitaly ireo olona novonoiny.

Nangonin-dRabeso

Tia Tanindranaza0 partages

Tompon’andraikitry ny HJRA AmpefilohaTsy nisy olona velona nalefa tany amin’ny “Morgue” izany

Nanome ny heviny ny mpitsabo ao amin’ny hopitaly HJRA Ampefiloha fa tsy nisy an’izany olona mbola velona ka nalefa tany amin’ny tranom-paty, araka ny vaovao niely izany mihitsy.

 

Marihana tsara kosa anefa fa ny olona milaza fa namana akaiky ilay voakasika no nahazoana io vaovao io afak’omaly, ary raha nanontaniana ry zareo dia nanamafy fa izay no zava-nitranga. Tsy marina ny filazana naparitaka tamin’ny Facebook fa nisy vehivavy narary nalefa tany amin'ny tranom-paty na morgue, kanefa tsy maty akory. Ny mpitsabo matihanina ihany no afaka mandray fanapahan-kevitra momba izany, hoy ny fanazavana. Nanokatra fanadihadiana avy hatrany momba io toe-javatra io ny mpitantana ny hopitaly. Noho io toe-javatra io, dia nohamafisina ny fiaraha-miasan'ny mpampalala vaovao amin'ny tompon'andraikitry ny hopitaly mba hahafahana mahazo vaovao ara-potoana hisorohana ny fifangaroan-javatra na sanatria vaovao tsy mitombina izay mety hanohintohina. Vonona hatrany izahay hizara ny vaovao misy sy marina, hoy ny avy ao amin’ity hopitalim-panjakana ity, ary manome toky ny rehetra fa hentitra ny fanaraha-maso sy ny fomba fiasa ka tsy tokony hitaintaina. Mampitandrina ny mpanely tsaho ihany koa ny tompon’andraikitry ny HJRA fa handray ny andraikiny amin’ny mety ho fanasoketana na fanalam-baraka azy.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Lisea AmpitatafikaHankalaza ny faha-10 taonany

Hisokatra ny 19 febroary izao ny fankalazana ny faha-10 taonan’ny lisea miankina amin’ny fanjakana ao Ampitatafika.

 

Nametraka hatrany ho laharam-pahamehana izay fanabeazana sy fampianarana izay ny tenako, hoy ny ben’ny tanàna ao an-toerana, Rado Ramparaoelina ary angady nananana sy vy nahitana io lisea io. Fampanantenako ny vahoaka tamin’ny taona 2007 rahateo io ary tamin’izany dia nahavita efitrano 7 izahay. Ankehitriny dia miisa 16 ny efitrano. Nisy ny ezaka nataon’ny ray aman-drenin’ny mpianatra sy ny provizera ao an-toerana. Nisy koa fangatahana tamin’ny fitondrana nifandimby ary nisy koa ezaka manokana avy amin’ny kaominina. Ankoatra io moa dia tetikasan’ny kaominina koa ny resaka lalana sy tsy fandriampahalemana, izay mifandraika hatrany amin’ny famoronana asa ary ny fahefatra dia ny sosialim-bahoaka. Nisongadina ny fampianarana ary tao anatin’ny 4 taona izay dia nampanantena ny ben’ny tanàna fa hisy ny vokatra ho an’ireo mpianatra ireo. Hanalana ny fahasahiranan’ny ray aman-dreny ihany koa dia nifanarahana fa izay voalohany amin’ny serie A, C, D dia nomena 1 tapitrisa ariary ny voalohany ary ny faharoa, 7 etsy ariary.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady amin’ny tsy fandriampahalemana Hohamafisina ny fisavana ireo fiara sy môtô amin’ny alina

Nidina nijery sy nanara-maso ireo mpitandro filaminana manatanteraka ny hetsika fitandroana fahalemana antsoina hoe : "Papango",

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Polisim-pirenenaAzo antsoina amin’ny laharana 017 manomboka izao

Mihamahazo vahana ny tsy fandriampahalemana eto amintsika. Ankoatra ny fandrobana ireo toeram-pivarotana maro isan-tsokajiny dia mahazo vahana ihany koa ny fanafihana tokantrano izay saika

isan’andro mihitsy ho an’ny distrikan’Ambositra. Manoloana izany dia fantatra fa efa azo antsoina amin’ny laharam-pinday 017 amin’izao ny polisim-pirenena 24 ora amin’ny 24 ora, 7 andro amin’ny 7 andro tsy misy sarany. Ny orinasam-pifandraisana Airtel sy ny polisy no mifanome tanana amin’ny fanatanterahana izany, fiaraha-miasa izay nohamafisina tamin’ny fifanaovan-tsonia mihitsy. Tanjon’ny roa tonta ny hanampiana ny fitondram-panjakana amin’ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana misy eto amintsika. Raha tsiahivina mantsy dia tsy mifidy ora hanaovan-dratsy intsony ireo jiolahy, eny fa na dia amin’ny andro atoandro aza. Nanambara ny teo anivon’ny polisim-pirenena fa tokony ho mailo ny rehetra ary handray ny fepetra toy ny tsy fikirakirana volabe  imasom-bahoaka …. izay mitarika fakam-panahy. Ny laharam-pinday 143 sy 813  kosa no antsoina raha toa ka misy ny trangana fanararaotana na ny fampijaliana ankizy na vehivavy eny anivon’ny fiarahamonina ary koa azo hakana  torohevitra raha toa ka misy  ilana izany.

Pati

 

.

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa afaka habaMitady tsy hanaiky hampiakatra karama ny sasany

Mitady tsy hanaiky hampiakatra karama raha araka ny fanazavan’ny federasionan’ny sendikan’ny mpiasa eny anivon’ny orinasa afaka haba eto amintsika omaly ny mpampiasa eny anivon’ny orinasa afaka haba.

 

Efa nampiakatra 19 %, hono, mantsy izy ireo tamin’ny taona 2019 nanenjika ilay fampiakarana notakian’ny Filoha 200.000 Ar ny farany ambany ka milaza tsy hanao intsony. Hatreto anefa dia mbola 300.000 Ar raha betsaka ny karaman’ny mpiasa iray eny anivon’ny orinasa afaka haba miampy ny ora fanampiny izay nomarihin-dRtoa Lova Fetra Harinoro, sekretera jeneralin’ny federasiona fa tsy mahavelona fianakaviana intsony. Ankoatra izay, maro ny olana sendrain’ny mpiasa. Fitarainana dimy isan’andro raha kely no voarain’ny federasiona. Ankoatra ny vehivavy, maro ihany koa ireo lehilahy lasibatra. Anisan’ny tena be mpitaraina ireo efa tokony ho mpiasa raikitra nefa lalaovin’ny mpampiasa fotsiny ary haatony amin’ny asany tampoka avy eo dia soloiny vaovao. Mba hahafahana miaro ny zon’ireny mpiasa ireny ary dia fantatra fa hiady  amin’ny herisetra mianjady amin’ny vehivavy any am-piasana ity federasiona iray ity manomboka izao. Hanentana  ny mpiasa mba hiditra anaty sendika ihany koa izy ireo. Hatreto mantsy dia vao ny 10 %-n’ireo mpiasa manerana ny Nosy no miditra anaty sendika raha 30 % ireo eny anivon’ny orinasa afaka haba. Antony mahavitsy azy ireo raha araka ny fanazavany ny tahotry ny horoahin’ny mpampiasa…Nisy omaly ny famolavolana fandaharan’asa hotanterahin’ny federasiona mandritra ity taona 2020 ity narahina fifanakalozan-kevitra momba ny olana sedrain’ny mpiasa….eny anivon’ny orinasa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firenena IndonezianaManiry ny hanana ekipa toa an’i BAREA, hoy ny Masoivohony

Tonga nitsidika ara-pomba diplomatika an'ny minisitry ny tanora sy fanatanjahantena, Atoa Tinoka Roberto, ny masoivohon'i Indonezia,

 

SEM Anandita Harimurti Axioma, niaraka tamin'ny Consul Honoraire an’ity firenena ity, Atoa Li Wai Cam Marco sy ny tompon'andraikitra ara-ekonomika, Atoa Muhammad Abdullah sy Rtoa Dian Susilo Murté, omaly alakamisy  13 febroary 2020, tetsy Ambohijatovo.

Tao anatin'ny dinik'asa nataon'ny roa tonta dia lahadinika maro no nifanaovana toy ny fampiroboroboana ny fanatanjahantena, dia nampiseho ny fahavononany avy hatrany hanampy antsika amin'ny fanofanana sy fanamafisana ny fahaiza-manaon'ireo mpanazatra sy ireo mpitsara eo amin'ny tontolon'ny fanatanjahantena ary fikarakarana ireo karazan-dalao samihafa. Raha mahakasika ny fampivoarana ny tanora kosa dia fizarana traikefa ho fanamafisana ny Politika Nasionaly ho an'ny Tanora(PNJ) sy fifanampiana eo amin'ny famoronan'asa ho an'ny Tanora. Tsara ho fantara fa manana tanora matanjaka i Indonezia izay anisan’ny nampiroborobo ny toekareny.Fanirian'ny Masoivohon'Indonezia ny hanana ekipam-pirenena toy ny Barean'i Madagasikara izay nitondra avo ny lazan'ny baolina kitra Malagasy.Marihina fa manana orinasa mpamokatra baolina ny indoneziana izay nahazo fankatoavana avy amin'ny federasiona iraisam-pirenena ny baolina kitra (FIFA), nitondra santionany tamin'izany ity masoivoho ity ka natolotra an'ny minisitry ny tanora sy ny fanatanjahantena. Noresahina nandritra ny fihaonana ihany koa ny fomba ahafahana miara-miasa amin'ilay orinasa.

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Volley-ball C.C.C Zone 7 andiany faha-26Hotontosaina anio ny fivoriana ara-teknika

Anio zoma 14 febroary 2020 hariva, eny amin’ny “Central hotel Tsaralalàna”, no hanatanterahana ny dinika teknikan’ny Fifaninanana

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

COUPE ARABE U 20 2020 - Arabie SaouditeNivoaka ny lisitr’ireo mpilalaon’ny Barea Zandriny

Navoakan’ny FMF omaly alakamisy 13 febroary 2020 ny lisitr’ireo mpilalao raikitra miisa 20 handrafitra ny Barea U 20 hiatrika ny

 

fifaninanana “Coupe Arabe U 20 2020 hotontosaina any Arabie Saoudite manomboka amin’ny 17 febroary ho avy izao. Fantatra avy amin’ny FMF hatrany fa anio zoma 14 febroary tamin’ny 2ora maraina no nanainga teny amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena teny Ivato hihazo an’i Arabie Saoudite ny delegasiona Malagasy ahitana an’ireto mpilalao 20 sy ireo mpanazatrany ireto.

 

 

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanabeazam-pirenenaHaharitra ny ady amin’ny Tazomoka

Mandeha ny tetikasa fizarana lay misy ody moka maharitra natao hiadiana ny tazomoka iarahan’ny avy eo anivon’ny

 

minisiteran’ny fanabeazam-pirenena sy ny minisiteran’ny fahasalamana ary ireo mpiara-miombon’antoka hafa. Antony, hoy ny fanazavan’ny minisitry ny fanabeazam-pirenena sy ny fampianarana teknika, Rijasoa Josoa Andriamanana, dia iaraha-mahalala fa aretina mampitombo ny tahan’ny tsy fahatongavan’ny mpianatra mianatra ary mampisy fiantraikany ratsy amin’ny voka-panadinan’ireo mpianatra ka antony mila hamongorana azy. Efa paikadin’ity minisitera ity sy ny minisiteran’ny fahasalamana hatramin’izay ny fampiasana lay misy ody moka ary nahitana fahombiazana. Efa nahazo ny fiofanana tandrify mikasika izay ady amin’ny tazomoka izay ny tompon’andraikitra eo anivon’ny minisitera, raha ny fanazavana hatrany ka ny fampiharana sisa no tena imasoana. Faritra miisa 6 kosa no hanatontosana izay fizarana maharitra izay dia Vatovavy Fitovinany, Atsinanana, Sofia, Androy sy Atsimo atsinanana ary Atsimo andrefana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rova ManjakamiadanaHisy « ascenseur » sy seho an-tsary mampiasa teknolojia

Tonga nijery sy nitsidika ny fandrosoan’ny asa fanarenana ny Rovan’i Manjakamiadana ny filoham-pirenena Andry Rajoelina omaly alakamisy 13 febroary.

 

 

 

 

Mazava ny toromarika nomeny fa tsy maintsy averina amin’ny laoniny tahaka ny endriny teo aloha ny Rovan’i Manjakamiadana ary hovitaina mialoha ny fankalazana ny faha-60 taona niverenan’ny fahaleovantena izany. Hisy kosa ireo fanavaozana hafa tsy maintsy hatao, hoy izy mba hampanaraham-penitra azy tahaka ny fahita amin’ireny trano fitehirizana vakoka any ivelany ireny. Efa vita avokoa ny asa vaventy amin’ny fanamboarana amin’izao. Nosafidiana manokana ary natao nitovy tanteraka tamin’ny temitra tamin’izany ireo hapetaka ao amin’ny rihana voalohany misy ny efitra hampirantiana ireo vakoka. Araka ny efa nambarany tamin’ny fanombohana ofisialy ny asa, dia hatokana ho toerana fanehoana an-tsary amin’ny alalan’ny “hologramme” ny tantaran’ireo Mpanjaka, ny rihana faharoa na ny antsoina hoe : « salle des scénographies ». Hohajariana ho birao sy toerana famakiana boky sy tahiry kosa ny rihana fahatelo. Notsinjovina manokana ihany koa ireo olona manana fahasembanana ka nametrahana “ascenseur” ao anatin’ny lapa mba hanamorana ny fivezivezena ao anatiny. Hatsangana eo amin’ny tokotanin’ny Lapa ihany ny “Kianja Masoandro” izay hampiaina amin’ny alalan’ny tantara an-tsehatra ny tantaran’ireo mpanjaka nifandimby. Ny fanarenana ny Rovan’i Manjakamiadana dia hamerina indray ny hambompom-pirenena sy ny fitiavan-tanindrazana ary hampahafantatra sy hamatotra antsika indray amin’ny tantara, hoy hatrany ny filoham-pirenena Andry Rajoelina.

Pati

 

La Vérité0 partages

Décès de Tahisy et de son bébé - Mialy Rajoelina se saisit de l’affaire

« Je suis de près l’affaire Tahisy, laquelle est actuellement entre les mains de la Brigade féminine de proximité (BFP) ainsi que des acteurs dans la lutte contre les violences basées sur le genre (VBG) ». Mialy Rajoelina, Première dame et non moins Ambassadrice de lutte contre les VBG, l’a publiée hier dans la page Facebook officielle de l’association Fitia. En fait, bon nombre d’internautes ont fait appel à la Première dame depuis que cette affaire sur le décès d’une jeune femme et de son bébé a été publiée sur les réseaux sociaux. « … son histoire est commune à beaucoup d’autres mais la sienne a été la plus médiatisée par les internautes. Vous qui êtes ambassadrice de notre combat VBG, je fais appel à vous pour porter notre voix et rendre justice à cette jeune fille ainsi qu’à toutes nos compatriotes qui sont violentées dans l’ombre. Non à la violence ». Cet appel d’une abonnée d’Instagram a été joint avec la publication de l’épouse du Président de la République. Ceci avec des captures d’écran de la conversation de la défunte Tahisy avec son ami, lui confiant ce qu’elle a enduré  quotidiennement. Pour sa part, la Police nationale à travers la Direction de la Police judiciaire, la Police des mœurs et protection des mineurs ainsi que la BFP mènent actuellement l’enquête sur cette affaire. « Vous serez informés ultérieurement des résultats de l’enquête, dont le lieu et les formes de violence subies par la victime, etc. », avance un responsable dans une vidéo publiée sur la page Facebook de la Police nationale. Les responsables de cette entité ne veulent livrer plus de détails à la presse, du moins pour le moment.La loi sur la lutte contre la VBG à appliquerPromulguée par le Président de la République, le 16 janvier dernier, après la validation de la Haute Cour constitutionnelle. La loi sur la lutte contre la VBG devra désormais être appliquée, d’après Mialy Rajoelina. « L’existence d’un Tribunal spécial pour le traitement des cas de VBG pourrait dévoiler la vérité sur l’affaire Tahisy », avance l’Ambassadrice de lutte. Rappelons qu’un pool de 34 magistrats devra assurer l’opérationnalisation de la chaîne spéciale de lutte contre les VBG auprès du Tribunal de première instance (TPI), de la Cour d’appel et de la Cour de cassation, lancée en 2019. « Aucune forme de violence entre les concitoyens n’est tolérable, que ce soit physique, psychologique ou autres. Je les dénonce ouvertement. Je vous encourage également à appeler les numéros verts 147 ou 813 si vous êtes victime ou témoin d’un cas de violence. Vous pouvez également consulter directement le centre spécialisé de prise en charge à Mahamasina, où des professionnels sont à votre écoute et vous donneront des conseils adéquats sur les procédures à suivre », communique la Première dame dans sa publication. Elle y a également mentionné que les témoins et victimes de VBG peuvent directement entrer en contact sur la page « Association Fitia officielle »…Recueillis par Patricia RamavonirinaPlusieurs versions…Une martyre de l’amour. C’est ce que la majorité des internautes ont qualifié Tahisy, victime de violences perpétrées par son concubin alors qu’elle était enceinte. Les photos publiées par son copain, le week-end dernier, annonçant le décès de la jeune femme et de son bébé, ont été commentées et interprétées, jusqu’à faire le buzz sur les réseaux sociaux. Depuis, le jeune homme a été lynché virtuellement, en étant considéré comme un « meurtrier », un « démon », etc, sans parler des attaques personnelles. Des témoignages et captures d’écran des « connaissances » et « proches » de la victime ont fusé de toute part et ce jusqu’à maintenant. Lors d’une interview accordée à une chaîne télévision de la Capitale, jeudi dernier, le jeune homme ainsi que sa mère et la mère de la défunte ont donné d’autres versions. D’après leur dire, « Tahisy » n’a jamais été victime de violences mais aurait été bien traitée dans sa belle famille. Elle aurait perdu son bébé et sa vie suite à une maladie, et non à cause de la violence. Quant à sa photo partagée des milliers de fois, avec un visage couvert de bleus et un œil au beurre noir, sa « mère » a avancé que c’était suite à une attaque des bandits qu’elle aurait subie l’année dernière. Après ces révélations démentant les interprétations des internautes, d’autres ont révélé de nouvelles preuves accablantes, notamment sur ce que Tahisy et sa sœur jumelle auraient subies quand elles vivaient chez leur père et leur belle-mère. Dans tous les cas, l’enquête policière sur cette affaire est en cours afin de décerner la vérité malgré les plusieurs versions contradictoires. A suivre !Pointés du doigt !Médecin après la mort. Les connaissances et proches de la défunte Tahisy sont pointés du doigt par les internautes, notamment à cause de leur « irresponsabilité » et de la « non assistance à personne en danger ». « Ils ont toujours été au courant de l’enfer dans lequel vivait la jeune femme, mais ils n’ont fait aucune dénonciation. C’est seulement après le décès qu’ils réagissent et réclament justice alors qu’au vivant de la victime, ils restaient les mains croisés », se désolent des observateurs. Effectivement, la loi sur la lutte contre la VBG, dans son article 16, stipule que « toute personne, notamment les membres de la famille, les voisins, les amis, les autorités locales, les dignitaires religieux, les travailleurs sociaux, le personnel médical, ayant connaissance d’un cas de violence basée sur le genre, doit le signaler aux autorités administratives ou judiciaires compétentes sous peine des sanctions prévues par l’article 62 al.1 du Code pénal ». « Le signalement peut être fait verbalement ou par écrit. L’auteur du signalement peut garder l’anonymat s’il le désire. L’autorité́ saisie doit consigner la déclaration de signalement et y donner suite. Elle a l’obligation de la transmettre à la Police judiciaire et/ou au Tribunal compétent dans les meilleurs délais », poursuit l’article 17. Dans tous les cas, les responsabilités semblent partagées…

La Vérité0 partages

Coronavirus - Aucune exception pour la mise en quarantaine

Un cas suspect et 7 personnes sous surveillance médicale au centre hospitalier universitaire d’Anosiala pendant 14 jours. Telle est actuellement la statistique du ministère de la Santé publique, concernant la propagation de l’épidémie du coronavirus. D’après le docteur Manitra Rakotoarivony, jusqu’à aujourd’hui, aucun cas confirmé n’a été enregistré dans le pays. Pour le cas suspect, une analyse est encore en cours afin de connaître le statut de cet individu. Les 7 autres personnes sous surveillance ne présentent aucun symptôme, mais elles ont été seulement en contact avec les personnes venant de régions contaminées.

Pour tous les passagers venant des foyers du coronavirus, la mise en quarantaine durant une période de 14 jours est obligatoire. « Malgré les pressions ou interventions venant d’autres personnes ou proches d’eux, ces passagers doivent respecter ce délai. Toutes les personnes qui entrent dans le pays doivent suivre les mêmes procédures. Et ce, sans exception », explique-t-il. Ainsi, la surveillance au niveau des 14 ports et 9 aéroports de Madagascar a été renforcée. Ces précautions ont été prises puisqu’il y a encore des vols reliant la Chine et Madagascar. Dans son bilan quotidien, la Chine recense près de 1 400 décès dûs au Coronavirus et 63 851 patients. Un troisième mort hors de Chine continentale a été signalé jeudi, cette fois-ci au Japon.Anatra R.

La Vérité0 partages

Buildings « mora » d’Ivato - Début imminente de la construction

La première étape est maintenant achevée. La construction proprement dite des  buildings « mora » d’Ivato pourra désormais commencer. Le vice-ministre en charge des Nouvelles villes et de l’Habitat, Zasy Angelo, accompagné du directeur général de l’Agence nationale d’appui au logement et à l’habitat (Analogh), a effectué une descente hier sur le site afin de constater l’avancement des travaux. « Les délais impartis pour la réalisation de ce projet seront respectés », ont précisé les membres de l’équipe d’Analogh, qui est en charge du projet. D’ailleurs, la première étape, qui consistait au terrassement et à l’étude géologique du terrain, a été finalisée avant même le délai de trois mois imparti pour l’exécution des travaux. Ainsi, la construction proprement dite pourra débuter bientôt. « Des études plus techniques sur l’aménagement du reste du site seront également menées en parallèle », indique le vice-ministre Zasy Angelo, « pour assurer la viabilité de la zone ». L’objectif étant de construire un « habitat durable et des logements décents » pour la population. Pour rappel, trente-huit immeubles R+4 vont être construits à Ivato, dans le cadre de la concrétisation du « Velirano N° 11 » du Président Andry Rajoelina qui consiste à offrir des logements décents pour tous. Plus précisément, le projet consiste à la construction de trente-huit immeubles de 4 étages chacun, et qui comprendront 608 appartements. Un projet qui est entièrement financé par l’Etat malagasy. Chaque appartement sera aménagé selon les normes d’une maison décente. Outre les espaces d’habitation, les immeubles du nouveau quartier d’Ivato seront équipés de parkings, de commerce de proximité, d’une aire de jeux et d’espaces verts. Chaque immeuble sera également alimenté par de l’énergie renouvelable, notamment des panneaux solaires. Il faut noter que l’objectif national est fixe à 10 000 logements par an.
La Rédaction

La Vérité0 partages

Ny Rado Rafalimanana à Ambatondrazaka - La dernière filouterie

Ny Rado Rafalimanana fait de nouvelles victimes. Dans la Commune de Tanambe, dans l'Alaotra Mangoro, les représentants de l'Organisation non gouvernementale Ny Fanahy no maha olona sont récemment montés au créneau. Ils s'estiment avoir été victimes de Ny Rado Rafalimanana, président de l'ONG.

Le dimanche 2 février dernier, une descente du président de Fanahy no maha olona pour remettre des dons aux sinistrés des intempéries ayant frappé durement cette Commune rurale était organisée. Dans les jours précédents cette descente, Ny Rado Rafalimanana aurait alors donné des consignes, par voie téléphonique, aux membres de son ONG pour préparer cette descente. L'homme aurait alors demandé aux membres de l'ONG à Tanambe d'avancer alors tous les frais qu'il rembourserait une fois sur place.

N’ayant aucun doute sur la sincérité de leur président, les petites gens ont alors déboursé tous les frais de leur poche pour accueillir comme il se doit la délégation de l’ancien candidat à l’élection présidentielle. Le dimanche 2 février, Ny Rado Rafalimanana est effectivement descendu à Tanambe, à la tête d'un cortège, constitué notamment d'un 4x4 et d'un Hummer. Durant son discours, il a affirmé que des camions transportant des dons devaient encore arriver à Tanambe, mais que le mauvais état des routes retardait l’arrivée de ces camions.

Expliquant ensuite qu'il devait partir et retourner à Antananarivo, celui qui est également président de Ny Rado Group affirme à la population que ce sera ses représentants qui se chargeront du dispatch des dons une fois que ces dons seront arrivés à Tanambe. Des dons que la population de Tanambe ne verra jamais. Personne ne sait d'ailleurs si cette cargaison existait vraiment.

En tout cas, en ne voyant les dons venir, la colère est montée du côté des sinistrés qui, en l’absence de Ny Rado Rafalimanana, ont pointé un doigt inquisiteur en direction des représentants de son ONG à Tanambe. D’un autre côté, avant de partir, Ny Rado Rafalimanana indiqua à ses représentants à Tanambe qu'il leur remboursera via un paiement par mobile banking depuis Moramanga. Aucun paiement n'aurait été fait jusqu’à récemment. Les représentants de l'ONG à Tanambe se sont ainsi retrouvés dans l'incapacité de payer les prestataires qui ont travaillé à l’accueil du président de l'ONG Fanahy no maha olona.

Acculés par la population, et endettés jusqu’au cou, les représentants de l’ONG à Tanambe ont  été obligés d'effectuer une déclaration pour annoncer qu'ils n'avaient reçu la  moindre somme  d’argent de la part du président de l'ONG pour tenter d’apaiser la situation, affirmant d’ailleurs que le président de l'ONG ne répondrait plus à aucun de leurs appels depuis la date de la descente à Tanambe.

Ce n’est en tout cas pas la première ni la dernière affaire d’escroquerie dans laquelle le nom de cet opérateur économique est cité. Ny Rado Rafalimanana est frappé par une mesure administrative d'Interdiction de sortie du territoire (IST) suite à une affaire dans le même genre.  Beaucoup ont encore en mémoire la promesse non tenue par Ny Rado Rafalimanana à une jeune femme atteinte d’une maladie  grave. Il avait, en effet, promis à Kareen Ramarojaona de prendre en charge son évacuation sanitaire en Inde pour une transplantation rénale. Mais depuis, «  le bienfaiteur » a complétement disparu de la circulation laissant Kareen et son frère dans la détresse. La Rédaction

La Vérité0 partages

Libération du député « Leva » - Des magistrats de Toliara au cœur d’une enquête

Les investigations dans le cadre de l’affaire de remise en liberté du député Ludovic Raveloson alias « Leva » continuent. Après la suspension de deux magistrats, à savoir le procureur général et le substitut général auprès de la Cour d’appel de Toliara, le ministère de la Justice passe à une nouvelle étape. D’après le procureur général du Pôle anti – corruption (PAC), Razafindrakoto Solofohery hier, une équipe du conseil de disciplines issue de la direction promotion de l’intégrité au sein du ministère est actuellement à Toliara pour mener une enquête. « Cette descente vise à déterminer la responsabilité des magistrats, s’il y a eu faute ou pas, dans cette affaire », a déclaré le procureur général du PAC. 

Condamné par le Tribunal de Morondava pour une peine de 5 ans d’emprisonnement ferme, le député Leva a insisté puis a finalement obtenu une liberté provisoire. Meurtre, exploitation et trafic de bois précieux, abus de pouvoir. Telles sont les charges qui pèsent sur le, désormais, ex – député. D’ailleurs, dans une déclaration en date du 11 février dernier, plusieurs organisations de la société civile œuvrant dans le domaine de l’environnement, dont l’Alliance Voahary Gasy, se sont dit être consternées par la décision de la Justice de libérer ce parlementaire. La société civile a ainsi lancé un vibrant appel pour mettre fin à l’impunité en matière de délits et crimes environnementaux.S.R.

La Vérité0 partages

Corruption - Hausse des doléances contre les hauts fonctionnaires

Une avancée dans la lutte anti – corruption. Les langues commencent à se délier pour dénoncer les faits de corruption au niveau des hautes sphères de l’administration. « Les citoyens sont de plus en plus enclins à dénoncer les cas de corruption qui impliquent les hauts fonctionnaires de l’Etat », a précisé le directeur de la branche territoriale du Bureau Indépendant anti – corruption (BIANCO), Tsiry Razafimandimby. Ce fut lors de la présentation du rapport annuel des activités réalisées par cette branche, hier à Ambohibao. Ce responsable du BIANCO de préciser que « depuis l’année 2019, les doléances contre les hauts responsables ont augmenté ».

Les faits de corruption dénoncés concernent notamment les détournements de fonds publics, les détournements dans les marchés publics. A cet effet, plusieurs directeurs au niveau des ministères ont été épinglés pour détournements. Les éminents responsables n’y sont pas épargnés puisque depuis l’année dernière, 13 dossiers sont en cours au niveau de la Haute Cour de Justice.

Cette situation représente la concrétisation du principe de l’égalité des citoyens devant la loi quels que soient les fonctions. « Nul n’est au-dessus de la loi », a martelé le directeur général du BIANCO, Laza Andrianirina.Dénonciation en ligne La mise en place de la plate – forme « i – toroka » dédiée à la dénonciation anonyme et sécurisée des faits de corruption a permis d’encourager les citoyens à formuler des doléances. Ainsi, le nombre de doléances a considérablement augmenté en passant de 568 à 2158 doléances, selon toujours les chiffres du BIANCO Tana.

Concernant la corruption au quotidien, le foncier figure à la tête des secteurs les plus touchés par ce fléau avec 320 doléances reçues, de la Justice (265 doléances), les Collectivités décentralisées (159 doléances), la Gendarmerie nationale (147 doléances), et enfin l’éducation (98 doléances). Sur 246 dossiers traités, 132 ont été transmis entre les mains de la Justice. 361 personnes ont fait l’objet d’arrestation dont 72 ont été placées sous mandat de dépôt.

Rappelons qu’un mois après son arrivée au pouvoir, le Président Andry Rajoelina a crevé l’abcès concernant le fléau de la corruption au cours du Conseil des ministres au mois de février 2019. Le Chef de l’Etat a mis l’accent sur la « tolérance zéro » dans la lutte contre la corruption. A priori, l’application de sanctions exemplaires contre des « gros poissons », pris en flagrant délit de corruption, constitue une mesure drastique qui pourrait dissuader les contrevenants.Sandra R.

Madagate0 partages

Madagascar. Célébration de la Journée mondiale de la radio 2020 au Studio Sifaka

Ce jeudi 13 février 2020, le Studio Sifaka a fait office de l’un des lieux de célébration de la Journée mondiale de la radio à Madagascar, dont le thème de cette année est « Nous sommes la diversité, nous sommes la radio ». Cette Journée veut sensibiliser davantage le public et les médias sur l'importance de la radio qui contribue à la promotion de la diversité et à l'édification d'un monde plus pacifique et plus solidaire. A cette occasion, les représentants du Ministère de la Communication et de la Culture, du Représentant du Coordinateur Résident du Système des Nations Unies par intérim, du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH), et de l’Organisation des Nations unies pour l'éducation, la science et la culture (UNESCO) ont effectué une visite conjointe du Studio Sifaka à Andraharo.

Les jeunes et les radios sont au centre de toutes les initiatives de développement et de consolidation de la paix ; et le Studio Sifaka, en donnant un meilleur accès à des informations de qualité et crédibles, vise à accroitre les capacités d’analyse et de discernement des jeunes. Il leur permet d’avoir un leur propre espace d’expression libre, et un cadre de dialogue dans la diversité, l’égalité, la non-discrimination et la tolérance.

Le Studio Sifaka est un projet du Gender and Youth Promotion Initiative (GYPI) du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (PBF), mis en œuvre sous le leadership du Ministère de la Communication et de la Culture, avec le soutien des Ministères suivants : Communication et Culture ; Jeunesse et Sports ; Intérieur et Décentralisation ; Population, Protection Sociale et Promotion de la Femme ; Éducation Nationale et Enseignement technique et professionnel, et en collaboration avec des organisations et associations regroupant des jeunes dont l’ONG Youth First, les Jeunes Reporters Clubs et les Scouts. Une initiative qui répond également à l’objectif de promotion des médias définie par la Politique Générale de l’État.

Démarré en décembre 2019, avec comme slogan « FEON’NY TANORA MAROLOKO », le Studio Sifaka souhaite répondre au défi d’intégration des jeunes et de nourrir la confiance de la population envers les médias à travers une plateforme neutre, indépendante et professionnelle, dont les émissions sont développées pour les jeunes et par les jeunes. La grille de programme a été élaborée à la suite d’une série de consultations réalisée auprès de 200 jeunes dans toutes les régions de Madagascar. Elle répond aux besoins spécifiques des jeunes. Les émissions produites par le studio sont relayées avec tranche de deux heures quotidiennes en version malagasy et française par le biais d’un réseau de neuf (09) radios partenaires dans plusieurs régions de Madagascar, dont :

RTA RADIO ANTANANARIVO 94.4 FM;

RADIO RTA ANTSIRABE 102 FM;

RADIO RTA TAMATAVE 102 FM;

RADIO RTA MAJUNGA 103 FM;

RADIO FIVE MOROMBE 93.4 FM;

RADIO CACTUS AMBOVOMBE 91 FM;

RADIO FANIRY DIEGO 105.4 FM;

RADIO AKON’I TSIENIMPARIHY FIANARANTSOA 97FM;

RADIO JOSVAH FORT DAUPHIN 90FM.

Cette neuvième célébration de la Journée mondiale de la radio est une occasion pour encourager les décideurs à développer l’accès à l’information par le biais de la radio et à renforcer la mise en réseau et la coopération internationale entre radiodiffuseurs.

Pour plus d’information:

Ministère de la Communication et de la Culture:

Directeur de la Régulation des Médias

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Système des Nations Unies :

Coordinatrice du projet Sifaka

Marie Nardoux

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Midi Madagasikara0 partages

Précision

L’article en question parle de vidéo enregistrant la péripétie. Une erreur technique s’est glissée dans notre édition d’hier sur ce sujet. Nous tenons à préciser qu’il n’y a pas eu de vidéo comme il est question dans cet article, et dont nous ne sommes pas responsables. L’existence de cet enregistrement est indépendante de notre volonté. Nos excuses auprès des intéressés.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Amboasary Atsimo : Halatr’omby tao Tranomaro, dahalo rain-dahiny iray azo sambo-belona

Nitrangana halatr’omby indray tany amin’ny Kaominina ambanivohitra Tranomaro, Distrikan’ Amboasary Atsimo, Faritra Anosy, ny alin’ny alarobia hifoha omaly alakamisy, tokony ho tamin’ny telo ora naraina, tao Antsira, ka omby  58 no lasan’ny dahalo mitam-basy tamin’izany. Rehefa nahazo fampandrenesana mahakasika ity fanafihan-dahalo ity ny mpitandro filaminana  manatanteraka « opération » fampandrian-tany ao Tranomaro, dia niroso avy hatrany tamin’ny fanarahan-dia an’ireo mpangalatr’omby ny Zandary sy ny Tafika nampian’ny Fokonolona. Nifanehitra tamin’ireo mpanara-dia tao Ankazoabo, Kaominina Tranomaro ireto dahalo nitondra ny omby nitsoaka,dia raikitra ny fifandonan’ny roa tonta. Vokany : dahalo iray azo sambo-belona, omby  51 kosa no latsaka ; izay efa tafaverina tamin’ny tompony ankehitriny, raha maty notifirin’ireo malaso ny omby fito. Hatramin’ny ora nanoratana ny lahatsoratra,  mbola mitohy ny fanarahan-dia an’ireo dahalo nitsoaka, raha ataon’ny mpitandro filaminana fanadihadiana lalina kosa ilay malaso iray azo sambo-belona. Miainga amin’ity dahalo voasambotra ity, raha ny fanazavana azo hatrany, no ahitana ny zohy na toerana fieren’ireo malaso izay fanafenan’izy ireo ny omby halatra.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Camille Vital : Présentation de ses lettres de créance au Président mauricien

L’ambassadeur Camille Vital a présenté ses lettres de créance au Président mauricien Pritvirajsing Roopun.

L’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République de Madagascar accrédité auprès de la République de Maurice, Albert Camille Vital, a présenté ses lettres de créance au Président de la République de Maurice, Pritvirajsing Roopun, avant-hier, au Château du Réduit. Toujours est-il que cela fait dix ans que Madagascar n’a pas été représenté à l’île Maurice. La représentation de la Grande île dans cette île sœur retrouve ainsi son plus haut niveau. Le général Albert Camille Vital en est ainsi le 7e ambassadeur de Madagascar à l’île Maurice depuis l’ouverture de l’ambassade en juin 1968. Faut-il rappeler qu’il a été nommé ambassadeur à l’île Maurice le 18 septembre 2019.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Journée mondiale de la radio : Le studio Sifaka espère devenir une station radio

A l’occasion de la journée mondiale de la radio, le représentant du ministère de la Communication et de la culture, le représentant du coordonnateur résident du système des Nations Unies par intérim du PNUD, et le représentant du Fonds des Nations Unies  pour l’enfance, et celui du Haut-commissariat aux Droits de l’homme ont effectué une visite conjointe du studio Sifaka  Andraharo. Lors de cette rencontre avec ces hauts responsables, les gérants de ce studio ont déclaré être confiants sur l’avenir du projet de transformer le studio en une station radio. Cela pourrait être effectif d’ici au mois de juin 2020 car la procédure est déjà en cours actuellement.  Pour le représentant de la ministre de la Communication à cet événement, il ne faut pas considérer les nombreuses démarches demandées par le MCC dans la mise en place de cette transformation comme un obstacle. « C’est la procédure habituelle et toutes les stations doivent passer par-là au moment de leur création », a-t-il expliqué. En tout cas, ce studio où travaille une vingtaine de jeunes journalistes, compte bien apporter sa contribution dans la consolidation de la paix à Madagascar, mais aussi la promotion de la diversité qui est une des plus grandes richesses du pays.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe Andrefana : Un mort et deux blessés dans un conflit conjugal

La nuit du mercredi 12 février, un homme de 27 ans, a été arrêté par la brigade criminelle de la Police nationale à Anosy pour avoir atrocement tué son épouse, et avoir blessé à coups de couteaux deux autres personnes. L’acte a eu lieu vers 21 heures 30 au domicile du couple. Ayant entendu des cris d’alerte d’une femme provenant de cette maison, des voisins qui sont les propriétaires des lieux, se sont précipités sur les lieux pour voir ce qui s’y était passé. Une fois qu’ils se présentent devant la porte, le mari est sorti et les ont assené des coups de couteau avant de prendre la fuite. Ainsi, des riverains ont tout de suite appelé la police. Débarqués, des policiers de la brigade criminelle ont vu l’épouse du fugitif allongée au sol. Immaculée de sang et inanimée, elle est blessée au niveau de la poitrine. L’arme du crime a été également trouvée sur place. Heureusement, le mari n’a pas pu aller loin. Des membres du fokonolona l’ont attrapé quelques minutes plus tard. Ahuris, ils étaient sur le point de lui appliquer une vindicte populaire quand des policiers se sont intervenus. En effet, il fut arrêté. Durant son interrogatoire, cet homme a reconnu son acte. Il affirme avoir commis cette atrocité parce qu’il ne supporte plus les dénigrements faits par sa femme envers lui. Le ménage de ce couple n’était plus en paix depuis presque un an. Déféré au parquet hier, le présumé meurtrier a été placé sous mandat de dépôt.

T.M. 

Midi Madagasikara0 partages

Analamahitsy : Mpanendaka tratran’ny olona, nahantona tamin’ny taxi-be

Tranga iray tetsy Analamahitsy omaly alina. Irony mpanendaka tanaty fiara irony no voasambotr’ireo mpandeha, raha teo am-pisintonana finday. Tsy afa-niala intsony ary notaritarihina eran’ny làlana. Avy eo dia natolotra ny mpitandro filaminana . « Misimisia ny toy izany …» hoy ny olona.

Nangonin’i m.L

Midi Madagasikara0 partages

Saint-valentin : Art contemporain et amour : Cupidon s’y tient éloigné

« Le Baiser » de Robert Doisneau, symbole d’une époque post deuxième guerre mondiale.

L’art est la forme d’expression par excellence du plus beau des sentiments que ce soit ici ou ailleurs. Sauf sans doute pour l’art contemporain malgache qui semble ne pas en faire une grande affaire.  

Thème de prédilection de la musique, sujet magnifié par le cinéma… l’amour semble pourtant être oublié de l’art contemporain malgache. Il s’agit ici de l’amour qui fait virevolter Cupidon avec ses flèches. « Pour ma part, l’artiste est libre d’exprimer ce qu’il veut. D’une autre part, il évoque à travers ses œuvres son vécu, ses émotions et son histoire. Je connais des artistes qui évoquent l’amour à deux dans leurs œuvres », souligne Natoa Rasolonjatovo, un peintre des plus talentueux de sa génération.

Toutefois après des dizaines d’expositions à travers les galeries d’art de la capitale, le plus beau des sentiments intègre peu les murs. Les autres valeurs, comme la fraternité, la sagesse, la noblesse de l’âme… sont pourtant souvent mises en avant. Le sujet de prédilection, depuis presque une dizaine d’années, reste le patriotisme intelligent. Et également l’identité. Pour ne citer que l’exposition qui se tient actuellement à la Fondation H rassemblant la crème de l’art contemporain malgache.

« En fait, l’art contemporain est fait pour s’épanouir sur la scène internationale. Donc, ce sont les thèmes internationaux et la culture qui sont les plus traités », ajoute Natoa Rasolonjatovo. Quelque part, on peut dire que la loi du marché mondial de l’art influence la créativité des artistes contemporains malgaches. On a tendance alors à penser que chez les artistes malgaches, l’intérêt se tourne surtout en dehors des frontières. Natty Kaly, le maître du graffiti malgache réfute. « Plutôt plus dans l’éveil des sentiments. C’est là l’objectif. Le sentiment et la morale, concerne plus la masse », avance-t-il.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

Olombelo Ricky à Andraharo

Olombelo Ricky se mettra aux couleurs de l’amour ce soir à 19 h 30 au Golf Galaxy Andraharo. Il faut dire que ce chanteur a laissé pour la postérité et le patrimoine malgache des chansons d’amour incroyables. Comme l ’étourdissant « Taratra hazavana », celui qui a porté au firmament Olombelo Ricky dès son premier album. Le quartier est aussi un endroit administratif et commercial, la salle risque de ne pas suffire.

La reine Tence Mena au San Marina

Tence Mena sera la reine du bal au San Marina cette nuit à 21 h pour une soirée intitulée « Valentine’s day ». Sûrement, les chansons interprétées parleront toujours d’amour. Cependant, l’ambiance qu’on connaît de Tence Mena ne sera pas mise à l’écart. Des titres comme « Tompom-bady », « Tsisy adversaire », « Tompon-tanàna »… seront sûrement dans le répertoire. Les déhanchées à damner des saints également.

 

Tosy et Firmin de la belle époque

Les deux anciennes gloires de la téléréalité, Tosy et Firmin seront à l’affiche du Sk Melody Mandriambero ce soir à 21 h. Décidément, ce lieu réputé de la périphérie de la capitale n’est pas en reste lors des grandes dates festives. Tout le monde a connu ces deux artistes à travers les tubes cathodiques. Après quelques moments de silence, les deux réapparaissent pour chanter l’amour et revivre les belles époques.

 

Album Music à l’espace Nambinintsoa

« Amour et guitare » sera le titre de la soirée qui se tiendra aujourd’hui à partir de 21 h à l’espace Nambinintsoa Talatamaty. Ce lieu est reconnu par les tananariviens avec l’une des meilleures ambiances du réveillon. Sur scène, les tourtereaux retrouveront l’orchestre « Album Music », capable d’animer des longues heures de soirées. Des années ’60 à l’époque actuelle, cet ensemble musical ravira tous les âges, comme l’amour n’a pas d’âge.

 

Le rock eighties au Casc Pk 0

Le rock d’Iraimbilanja résonnera ce soir au Casc Pk 0 à partir de 21 h. Sans doute, l’une des meilleures soirées « Saint Valentin » de ce 14 février. Si Iraimbilanja est connu pour ses riffs, les chansons tire-larmes de ce rock band sont également de vraies saveurs. « Mosoara », le titre culte par excellence, interprété par les jeunes dans les couloirs et les quartiers. Ou encore « Radio », une nostalgie romantique dans la moule Iraimbilanja.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Nosy-Be Jazz Festival : quatre jour de fête dans l’île au parfum

la conférence de presse qui s’est tenue à Ibis Hotel Ankorondrano

Nosy-Be Hell ville   accueillera la quatrième édition de Nosy-Be Jazz festival du 10 au 16 avril prochain.  cet événement présente une programmation éclectique avec des artistes talentueux comme Dama, Jaojoby, Sulaiman Hakim, Fanja Andriamanantena,  Akoda Trio, ou encore Mad’in Voyage.  Jazz contemporain, Jazz fusion, World music, Blues, Funk, soul, musique traditionnelle  seront jouées lors de ces quatre jours.

comme pour la dernière fois,  la mode made in Madagascar sera mise en valeur lors de la festivité.  La créatrice Marie-Laure Jaomatana  présentera ses oeuvres. Résidant en france depuis une vingtaine d’années,  cette styliste n’a pas perdu son amour et son attachement  pour Nosy-Be, sa ville natale.

Le  défi est de vulgariser  le Jazz  et de rendre l’évènement  international.  Cette année ,  une collaboration entre Nosy-Be Jazz Festival et Bari in Jazz  en Italie sera concrétisée.  Cette collaboration a débuté depuis 2018.  Cela permet  entre autre de partager des expériences des artistes des deux pays d’une part, et    un rapprochement des peuples des deux pays de l’autre.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara0 partages

Mihamy Mada Fashion : Une première édition éclectique

Les officiels lors de l’ouverture de la première édition de Mihamy Mada Fashion

Levée de rideau sur Mihamy fashion Mada. Hier, c’est au palais national de la culture et des sports à Mahamasina que des professionnels du milieu et les acteurs culturels se sont retrouvés.  Défilés de mode, danse et chants ont égayé les convives entre les discours des officiels  et les visites de stands. Pour Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, « cette première édition est un grand pas dans le cadre de la politique de développement de la mode et du stylisme. Dans le monde, ce domaine arrive en seconde position en matière de croissance économique, voilà pourquoi nous tenons à rehausser le « vita malagasy » au niveau national d’abord et international ensuite. » Réunissant pas moins d’une vingtaine de  stylistes sur le podium, Mihamy Fashion Mada, avec huit régions représentées, s’ouvrira encore plus aux artistes de la Grand île dans les prochaines éditions.  Plusieurs disciplines gravitent autour de la mode, si l’on ne compte que l’art de la coiffure, la maroquinerie, la bijouterie, et les collectes de matières premières.  L’idée est de cultiver l’esprit  d’entreprenariat chez les créateurs malgaches. Certes, le talent ne manque pas, mais il faut tenir compte de la rigueur, de la qualité, et faire en sorte que le Made In Madagascar réponde désormais aux normes internationales.  Pour le reste du week-end,  plusieurs conférences et ateliers tourneront autour du mannequinat, la création et le plagiat, ou encore quel avenir pour le métier de la mode. Le tout se passe au  palais national de la culture et des sports à Mahamasina. Passionnés de la mode, une visite s’impose !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Changement : « chi va piano va sano »

Petit à petit, le pays est en train d’avancer. Les rouages de la machine grincent et cette dernière patine parfois, mais les changements escomptés se mettent en place. Il est difficile en effet de rompre avec un statu quo encouragé par des politiciens peu scrupuleux. Aujourd’hui, la décision d’assainir la ville est proclamée, mais il est difficile de rompre avec certaines habitudes bien ancrées. Cependant après avoir  procédé avec fermeté pour dégager les rues, il a fallu composer et donner un peu de répit aux marchands informels. Mais  ce recul n’est pas une démission mais un accommodement  car l’équipe de la mairie reviendra à la charge quand elle aura trouvé des solutions de remplacement.

Changement : « chi va piano va sano »

Le changement a été promis et il doit nécessairement être effectué. Mais il doit se faire sans brutalité et dans une atmosphère de bonne compréhension. Au niveau de la ville d’Antananarivo, la fermeté a été employée pour remettre de l’ordre sur les trottoirs de la ville. Tous les citoyens ont applaudi à la prise de décision. Mais elles ont provoqué le mécontentement de ceux qui  ont été chassés de leurs places. Cette rigueur aurait pu continuer mais ses responsables de la mairie ont préféré composer avec  les mécontents. Les Tananariviens ont été assez surpris de cette attitude et certains ont même ironisé sur ce retour en arrière. Mais l’équipe municipale affirme que les promesses d’assainissement seront tenues et  qu’il s’agit de procéder avec douceur. Il  faut mettre en place des marchés bien aménagés où tous  seront à l’aise. Si l’on voulait paraphraser un grand président français, on dirait qu’il faut donner du temps au temps. La volonté de changer est intacte, mais elle se fait lentement et sans heurt. Les solutions seront concertées et seuls les plus entêtés seront alors dégagés fermement. On avance lentement, mais sûrement. « Chi va piano va sano »

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

ONTM : Boda Harijao, réélu PCA

Le PCA de l’ONTM, Boda Narijao

Un second mandat de deux ans pour Boda Narijao. En effet, il a été réélu au poste du Président du Conseil d’Administration de l’ONTM (Office National du Tourisme de Madagascar) suite à une assemblée générale qui s’est tenue hier au Novotel Convention SPA à Alarobia.  En outre, un nouveau Conseil d’Administration de l’Office a été mis en place. A titre d’illustration, Jonah Ramampionona représentant l’association des Tours Opérateurs Professionnels, est élu vice-président de l’ONTM tandis que Bakomalala Nirinalijao de l’association des Agences de Voyages de Madagascar est élue trésorière. Rappelons que L’ONTM est une association reconnue d’utilité publique (ARUP) créée en 2003 et rattaché au Ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie, dont la mission est de promouvoir la destination et de valoriser l’image de Madagascar sur les marchés extérieurs.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Omnisports : L’Indonésie veut partager son expertise

Dans le cadre de la politique du ministère de la Jeunesse et des Sports dans la recherche de nouveaux partenaires, la visite de l’ambassadeur de l’Indonésie, Harimurti Axioma Anandita au locataire de la place Goulette arrive à point nommé. « Plusieurs points ont été discutés. Il n’est plus question de visite sans suite et infructueuse », a expliqué le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto. Cette année, le ministère se focalise surtout dans la réalisation des promesses présidentielles en matières d’infrastructures. « Nous allons chercher les nouveaux partenaires. Quels sont pays qui peuvent nous accompagner et dans quel domaine ils excellent », a t-il continué. Le nouvel ambassadeur de l’Indonésie profitant de sa visite au numéro Un de la jeunesse et des sports malgache a rappelé de l’excellente relation entre les deux pays. « Nous allons soutenir la jeunesse malgache qui joue un rôle crucial dans le développement du pays. Nous aimerions partager nos expériences surtout en matière de formation et renforcement de capacité du staff du ministère, des entraîneurs et des arbitres. En retour, nous aimerions avoir votre soutien dans le domaine du football surtout après les exploits des Barea de Madagascar » a indiqué, l’ambassadeur de l’Indonésie. A cette occasion, l’Indonésie a offert des exemplaires de ballons certifié par la FIFA et le Comité International Olympique à la partie malgache.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli spécial Saint Valentin

Elsie au Fl House Ambatobe 

Le romantisme à fleur de peau

Connue et reconnue dans le microcosme musical malgache depuis des années, Elsie  enchante toujours autant les mélomanes.  Ce soir, la chanteuse aux milles facettes reprendra les plus belles chansons des divas de tous les temps. Annonçant déjà un joli moment en toute intimité au Fl House Ambatobe où le romantisme sera à fleur de peau.

 

Bonara be 67Ha

L’amour sous les tropiques avec Vaiavy Chila 

Les nuits de Bonara Ba 67 Ha ne dérogent jamais à la règle, ce soir, c’est une pointure de la musique qui bouge qui sera en vedette. Pour Vaiavy Chila, les rencontres avec les fans ne sont que bonheur et bonne humeur. Son travail évolue au fil des ans mais chaque prestation est empreinte d’une démarche unique, fidèle à une tradition impressionniste. « TSy hambelako hampirafy », « Mariazy » et « Tsara vady » sont parmi ses morceaux les plus connus. A ce jour, une bonne centaine de titres compose son répertoire qui lui vaut une vraie renommée à Madagascar et à l’étranger. Ces titres phares feront incontestablement partie de son playlist.

Le Pavé Antaninarenina

Valse music se dévoile au public

Pour cette soirée de la Saint-Valentin, un voyage musical entrainant se profile au Le Pavé Antaninarenina. Fort d’un répertoire des plus variés, avec Valse music, la couleur s’annonce très colorée.  Évidemment les incontournables des chansons rythmés de toutes les époques occupent une majeure partie de la liste. Entre les années 60 jusqu’à nos jours, les chansons d’amours qui ont marqué les épopées auront leur place. Dans la même emblée, le public est invité à prendre le micro  et déclarer leur sentiment pour l’être aimé. Avec une formation toute fraîche, l’ambiance promet d’être éclectique. Entrez les chants et les danses, il y a de quoi faire de ce moment une grande occasion d’intimité.

Onja au le Glacier Analakely

Une soirée explosive se profile à l’horizon 

Onja. Belle, sexy avec ses attributs et bougeant merveilleusement bien, la chanteuse fait fantasmer plus d’un. Avec sa jolie frimousse et bien sûr, son talent, elle a grimpé les marches petit à petit. Celle qui a fait ses débuts auprès du groupe Tinondia figure aujourd’hui parmi les artistes les plus en vue et les plus appréciés. Au Glacier, ce soir la jeune femme ne manquera pas d’inclure ses nouveaux titres  dans son répertoire. Autrement dit, Onja se dévoilera sous son meilleur jour.

Crêpe HH

« Pack  fo », un mariage original de saveurs

Chez Crêpe HH, l’innovation est au rendez-vous pour faire plaisir aux papilles. Pour la Saint-Valentin, la première chaîne de crêperie à Madagascar a concocté un plat original dénommé Pack Fo à savourer avec votre moitié. Au menu : une crêpe-pizza, un hamburger accompagné de frites et de deux jus naturels avec parfum au choix, le tout avec plein de cœurs. Se positionnant comme une crêperie moderne, Crêpe HH offre une variété de crêpes aux saveurs salées, sucrées et glacées. Pour les plus gourmands, des crêpes géantes, les fameuses  big crêpes sont très appréciées pour la générosité de ses ingrédients. D’autres plats comme les paninis, sandwichs, tacos et divers snacking sont aussi à y découvrir pour satisfaire tous les appétits.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

RN13 – Isoanala Betroka : Taksiborosy notafihan’ny dahalo, mpamily iray maty, voaroba ny mpandeha rehetra

Nitrangana fanafihan-dahalo an-dàlam-be nitam-piadiana indray tamin’ny RN13 iny, ny alin’ny alarobia hifoha  alakamisy. Fiara taksiborosy « carandal » iray nitondra mpandeha niainga avy teto an-drenivohitra hihazo an’i Tolagnaro, no notafihan’ny telopolo lahy nitam-basy, tao an-tanànan’i Manakilova Tsimitsoy, Kaominina ambanivohitra Isoanala, Distrikan’i Betroka, ka maty voatifitra namoy ny ainy ny mpamilin’ny fiara. Olona iray hafa kosa naratra mafy ka mbola manaraka fitsaboana any amin’ny hopitaly. Raha ny vaovao voaray, mba nentin’ireo mpanakan-dàlana nampijanonana haingana an’ity taksiborosy ity, dia nanao tifitra variraraka ireo olon-dratsy, ka voan’ny bala teo amin’ny kibony ny mpamily, ary noho ny ratra mafy nahazo azy, dia namoy ny ainy ity farany.

Dahalo roa no maty voatifitry ny fokonolona. Rehefa tsy afa-nandeha intsony ity taksiborosy, dia norobain’ireo andian-dahalo ny mpandeha rehetra, ka lasa tamin’izany avokoa ny vola, firavaka ary entana lafo vidy isan-karazany. Ary anisany very nandritra ny fanafihana ny fananan’ireo atleta solontenan’ny Faritra Anôsy avy niatrika fifaninanam-pirenena farany teo, tao Antsirabe Vakinankaratra. Araka ny tati-baovao azo hatrany, tsy nijanona teo amin’ny fanafihana taksiborosy ity ireto andian-dahalo nitam-piadiana, afak’omaly alina ireto, fa mbola nanafika naka omby tao an-tanànan’ Andaro, ka raikitra ny fifandonana tamin’ny Fokonolona. Noho ny firaisankinan’ny vahoaka, dahalo roa no maty lavon’ny bala, raha azo sambo-belona tsy afa-nitsoaka ny malaso iray voatifitra teo amin’ny tongony, izay tapa-tongotra tanteraka tsy afa-namindra intsony.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Football Transfert : Roro Rakotondrabe prend les rênes de l’Adema

Romuald Félix Roro Rakotondrabe a tout pour réussir dans le football

5ème de Pro League, l’AS Adema qui a connu des derniers moments difficiles décide de se séparer de son entraîneur pour faire appel à l’expérimenté Romuald Félix Rakotondrabe plus connu sous le nom de Roro non pas pour sauver sa saison mais bien d’aller prendre le titre de champion encore jouable.

Roro qui a été récemment remercié par JET Mada sans doute pour des raisons financières parce que le club se comporte pas mal avec sa 6ème place, n’a pas mis longtemps pour trouver preneur. Avec son objectif de revenir au premier plan, l’AS Adema a fait appel à Romuald Rakotondrabe pour diriger sa troupe lors de cette manche retour de Pro League.

Jouable. En est-il capable ? Roro estime que le groupe est excellent et qu’il peut faire quelque chose selon une logique simple. « L’actuel leader est le COSFA qui se trouvait derrière l’Adema au championnat d’Analamanga 2018 et que mathématiquement tout reste jouable », explique l’ancien attaquant du FC BFV demi-finaliste de la Coupe d’Afrique des clubs en 1989.

Autant le dire, Roro a l’étoffe d’un grand entraîneur qui a malheureusement échoué aux derniers Jeux des Iles de l’Océan Indien sans avoir perdu un seul match mais s’inclinant en demies après les tirs au but. Mais à y voir de plus près, ce n’était pas sa faute puisqu’il ne disposait que les Barea qui n’ont pas été retenus à la CHAN. Du second couteau en fait mais qui n’a pas à rougir de sa performance à Maurice.

Méthode Ntsoa. Un revers qui le rapprochait encore plus de son école de football , L’AS Roro. Un pari fou depuis 2007 mais qui reste aujourd’hui une référence pour avoir donné une chance à ses protégés d’aller disputer chaque année des tournois en France. Sa marque de fabrique en fait voire son atout car les enfants sont nombreux à venir intégrer l’école.

Mais en marge, Roro était très sollicité car bien avant JET Mada, il a été tour à tour au COSPN pour une opération de sauvetage puis à l’USCA Foot, l’actuel leader du championnat d’Analamanga.

L’explication de cette belle réussite, c’est qu’il a été à bonne école, celle du regretté Claude Ravelomanantsoa qui l’a déniché à Fianarantsoa pour en faire un attaquant du FC BFV et de l’équipe nationale.

D’ailleurs, il ne s’en cache pas en affirmant qu’il s’inspire de la méthode Ntsoa pour diriger ses entraînements et son coaching. La marque des gagnants…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Sabotsy Namehana : Dimy lahy mpanafika « cash point » voasambotry ny polisy

Teo am-pikasana ny hanao fanafihana mihitsy ireto olon-dratsy no tra-tehaky ny mpitandro filaminana, teny amin’iny faritra Sabotsy Namehana iny, ny alarobia lasa teo. Dimy lahy izy ireo araka ny tatitra azo avy tamin’ny polisy misahana ny raharaha, ary sarona teny am-pelan-tànan’izy ireo ny fitaovam-piadiana saika hampiasaina tamin’izany : basy poleta niaraka tamin’ny zava-maranitra. Tamin’ny fanadihadiana no nahafantarana, fa saika ry zalahy ireto no tompon’antoka tamin’ireo fanafihana nisesisesy teto an-dRenivohitra, ary tao anatin’izany ireo « cash point ».

« Manoloana ny trangana fanafihana mitam-piadiana maromaro nifanesy teto an-dRenivohitra sy ny manodidina, dia nanao fikarohana sy fanangonam-baovao ny polisy. Nahitam-bokany izany satria ny alarobia teo tokony ho tamin’ny 09 ora maraina, dia nahazo vaovao mahakasika ny fisiana jiolahy mikononkonona fanafihana eny Sabotsy namehana izy ireo (…)noho ny paikady napetraka dia voasambotra tao amina toeram-pisotroana iray eny an-toerana ireo olon-dratsy miisa 05 tokony ho tamin’ny 11 ora sasany antoandro na dia nanohitra sy nikasa ny handositra aza » hoy ny fanazavana azo. Marihana, fa ireny olona « mpaka versement » ana fahana finday ireny no saika hataon’izy ireo lasibatra tamin’io fotoana io. « Niaiky ihany koa izy ireo, fa anisany namaky tranombarotra sy « cash point » eto an-dRenivohitra, anisan’izany ny fanafihana mitam-piadiana izay nataon’izy ireo tetsy 67ha ny alatsinainy  10 febroary teo, saingy nandamoka izany, satria tonga ara-potoana ny polisy». Ankoatr’izay, dia fantatra ihany koa fa izy ireo no tompon’antoka tamina fanafihana tokantrano iray teny Faravohitra , ny faran’ny volana janoary lasa teo. Heverina anefa, fa tsy ireo ihany no efa lasibatr’ireo jiolahy mahery vaika ireto. « Mbola mitohy ny fikarohana mahakasika ny toerana rehetra nanaovan’izy ireo asa ratsy » hoy hatrany fanazavana. Aorian’ny fanadihadiana azy ireo, dia hatolotra ny Fitsarana izy dimy lahy ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar –Allemagne : Lancement de la phase II des deux projets de coopération

Toutes les parties prenantes pour la mise en œuvre des deux projets de coopération.

La République Fédérale d’Allemagne soutient la vision IEM prônée par le Président de la République Andry Rajoelina, sur l’instauration d’une politique de décentralisation émergente. 

C’est pourquoi, le ministère Fédéral de la Coopération Économique et du Développement de ce pays, en étroite collaboration avec le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation,  mettront en œuvre deux projets de coopération financière et technique qui sont actuellement dans leur phase II. Le premier constitue le programme de développement communal inclusif et de décentralisation (PDCID), financé par l’institution allemande KfW. Et le second projet est également un projet de développement communal inclusif et de décentralisation dénommé ProDéCID, mais cette fois-ci mis en œuvre par la GIZ (Agence allemande de coopération internationale). C’est ce qu’on a appris lors du lancement officiel de la phase II de ces deux projets de coopération entre Madagascar et l’Allemagne à l’hôtel Baobab Tree à Mahajanga, dernièrement. Le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation,  Tianarivelo Razafimahefa et l’Ambassadeur d’Allemagne à Madagascar, SEM Michael Derus, ont représenté les deux pays lors de cette cérémonie.  

Construire des infrastructures. Les zones d’intervention de ces projets touchent trois régions, à savoir Boeny, Diana et Analamanga.  Parlant du projet PDCID dans sa phase II, c’est financé par l’institution allemande KfW à hauteur de 16,6 millions d’euros, et ce, à titre de don. Ce projet est mis en œuvre par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation via le Fonds de Développement Local (FDL). La contribution de l’Etat s’élève ainsi à 0,83 millions d’euros. L’objectif de ce projet consiste à améliorer l’accès de la population aux infrastructures et services de base pour favoriser le développement socio-économique local ainsi qu’à renforcer les capacités des communes en termes de maîtrise d’ouvrage communale et de la bonne gouvernance. La phase II de ce projet, qui s’étale sur une période de 5 ans, prévoit entre temps de construire ou de réhabiliter des pistes rurales, des écoles avec l’acquisition des équipements, matériels et outils pédagogiques ainsi que d’autres infrastructures socio-économiques. Des bâtiments administratifs jugés prioritaires par les communes bénéficiaires seront également concernés. 

Développement économique local. Quant au projet ProDéCID dans sa phase II, c’est mis en œuvre par la GIZ pour un montant de financement de 15,2 millions d’euros, et ce, pour une période de trois ans. Ce projet vise notamment à augmenter de 50% les ressources locales des communes, à promouvoir le développement économique local et à renforcer la participation citoyenne. Renforcer les capacités des autorités locales et améliorer les services communaux, ne sont pas en reste. Dans le cadre de ce projet, les promoteurs prévoient de stabiliser les acquis de la première phase tout en capitalisant les approches pour une institutionnalisation et une mise à l’échelle au profit des autres communes. Notons que toutes les parties prenantes ont effectué une visite dans la commune rurale d’ Andranofasika pour constater de visu les résultats de la première phase de ces projets de coopération entre Madagascar et l’Allemagne, avant le lancement officiel de leur deuxième phase. 

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana « Shop Airtel » : Ahiana ho sinema be ilay tetsy Itaosy

Nifanohitra tanteraka ny filazan’ireo olona nandritry ny fanadihadiana. Tsy iza izany fa ny tompon’andraikitra ara-barotra sy ny mpanentana. Ny voalohany dia nanambara mazava fa tsy nisy mihitsy ny fanafihana fa kosa sinema efa vita petrapetraka tsara no nomanin’ny olona telo izay niasa teo anivon’io toeram-pivarotana io. « Ny fanadihadiana dia namoaka fa tsy nisy fanafihana izany fa kosa tamin’io alatsinainy io dia nisy roalahy tonga, tokony hotamin’ny efatra ora sy fahatelony tolakandro. Naka ny vola izay azo nandritry ny andro izy ireo. Efa ny zoma talohan’io dia efa voalamina avokoa ny paik’ady rehetra » raha araka ny fanazavan’ny mpiandraikitra ny fanadihadiana iraisan’ny zandary sy ny polisy. « Nifanohitra ny filazan’ireo vehivavy roa izay tompon’andraikitry ny ‘shop airtel’ : ny iraisan’izy ireo dia samy nandà ny fanamelohana azy izy ireo. Rehefa nohainoina kosa anefa dia ny iray nilaza fa nitondra basy ny jiolahy ary ny faharoa kosa dia nilaza fa nitondra antsy. Niova indray ary izany rehefa nitohy ny fanadihadiana ary nilaza ny faharoa fa sady nitondra antsy no nitondra basy ny olon-dratsy. Nilaza izy ireo fa efa nohidina tamin’ny telo ora sy sasany ny kaonty ary koa ny toeram-pivarotana. Nosokafana indray anefa izany tamin’ny efatra ora tolakandro » raha araka ny tatitr’ireo mpanao fanadihadiana hatrany. Telo minitra taorian’izay dia tonga ireo « mpanafika ». Hatreto dia tsy fantatra mihitsy ny momba ireo voalaza ho olon-dratsy ary tsy misy vavolombelona momba izany rahateo. Hampifanatrehina ny roa tonta anio ary ny fanahian’ny mpitandro ny filaminana izay miadidy ny fanadihadiana dia ireo olona ireo no ahiana voalohany ho tompon’antoka. Sinema be tanteraka raha izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Football – Coupe Arabe U20 : La liste des Barea dévoilée !

L’entraînement bat son plein à Carion pour les Barea U20.

Après seulement trois jours de regroupement au centre de formation à Carion, les deux sélectionneurs, Menakely Ruphin et Rija Juvence Rakotomandimby ont dévoilé hier les noms des 20 joueurs constituants l’équipe des Barea. Ils défendront les couleurs malgaches à la Coupe Arabe U20, qui se déroulera en Arabie Saoudite du 17 février au 5 mars 2020. Il s’agit de la première sortie de l’équipe nationale pour cette année. En effet, ils ont choisi presque les mêmes éléments que ceux qui ont participé à la Cosafa Cup en décembre. Arnaud Randrianantenaina, l’attaquant de la CNaPS, lui qui venait de faire un essai au Grenoble Foot 38 en France, est parmi les sélectionnés. Au total, 16 pays participeront à cette coupe et seront répartis en quatre groupes de quatre équipes. Cependant, les deux meilleurs de chaque groupe joueront les quarts de finale prévus pour le 27 février. Madagascar évoluera dans le groupe B en compagnie du Maroc, du Bahreïn et de Djibouti. Pour la phase des éliminatoires, les Barea affronteront en premier la formation Djiboutienne ce lundi, tandis que contre l’équipe de Bahreïn le jeudi 20 février. Leur dernière confrontation sera contre la sélection Marocaine le dimanche 23 février.

La liste des 20 joueurs :

Gardiens de but :

– Randrianarivelo Jean Yves (Five FC)

– Fenotombo Geraldino (Union Ambanja)

Défenseurs : 

– Ilay fenohasina Tribelgito (CFTFC)

– MChindra Dolain (Fosa Juniors Tana)

– Raveloson Samuel (Fosa Juniors Tana)

– Andriamalala Mamisoa (Fosa Juniors Tana)

– Said Moustapha (Fosa Juniors Tana)

– Randriamanjaka Romario Michel (Atamob Buffalo)

– Nomenjanahary Jean Elisco (Fosa Juniors Tana)

Milieux :

– Todisoa Rafizy André (Fosa Juniors Tana)

– Rakotonirina Johary Nambinina (Fosa Juniors Tana)

– Raheriniaina Ahmad (Ajesaia)

– Ratsilavoniaina Harison (CNaPS Sport)

– Menakely Ricardo (Fosa Juniors Tana)

 

– Rakotondrajoa Nantenaina Andy (CNaPS Itasy)

– Randriambololona Ravoniaina (Atamob Buffalo)

– Jinidy Joel Justin (Tia Kitra)

Attaquants :

– Razafimahano Angelo (Tia Kitra)

– Randrianantenaina Arnaud (CNaPS Sport)

– Emile Zola (Kintana FC)

Manjato Razafy

Madagate0 partages

Jeannot Ramambazafy. Misy raha tokoa “La Terre”

Ny Filohan'ny Holafitra ny Mpanao Gazety eto Madagasikara (OJM), Gérard Rakotonirina, sy ny namana Jeannot Ramambazafy

Nantsoan'ny sampana “cybercriminalité” an'ny Pôlisy ao Anosy, omaly 13 Febroary 2020, ny namana mpanao gazety Jeannot Ramambazafy. Tsy nahalala ny tena antony izy raha tsy tao. Ary dia misy raha tokoa “La Terre”... Marihina fa notronin'ny Filohan'ny Holafitra ny Mpanao Gazety eto Madagasikara (OJM), Gérard Rakotonirina, izy.

Io “convocation” eo ambony io no navoakan'ny namana Jeannot Ramambazafy teo amin'ny rindriny Facebook saingy nesoriny ny ambony sy ambany. Fa eto dia voaporofo mazava fa tsy izy velively no nanamboatra io taratasy namboarina io fa ilay na ireo ao ambadiky ny pejy gazety Ny Marina ihany, izay tena miantsy ny mpitandro filaminana tsotra izao. ary tsy nahalala mihitsy izy fa anaran'olona tena misy io Ravonjiarison Cousin Germain io fa tsy noforonina

Raha namoaka ilay “convocation” namboarin'ilay na ireo ao ambadika ny pejy gazety “Ny Marina” ao amin'ny facebook ny namana Jeannot Ramambazafy dia izao ny antony : mora tokoa no manova taratasy na sary amin'ny alalan'ny “photoshop”. Ka fiantsoana na “convocation” an'i Ny Rado Rafalimanana no namboarin'ilay na ireo manimba tanteraka ny asa fanaovan-gazety amin'ny alalan'ny pejy voalohan'ny “gazety” nomeny anarana hoe “Ny Marina”, kanefa dia teny ratsy tsy fampiseho masoandro ary fanompana ny Filoham-pirenena sy ny Filohan'ny HCC amina voambolana tena mahatsiravina no hita eo.

Io “convocation” eo ambony io no namboarin'ilay na ireo ambadik'ilay pjey gazety Ny Marina ao amin'ny Facebook. Mitovy tsy misy valaka hafa tsy ilay anarana. Mety misy antony io fa tsy ho fanta-tsika raha tsy tratra ry zalahy mihevitra fa mbola hiriaria ela. Tadidin-tsika moa ilay nilaza fa nirodana ny tonelina Ambanidia sy ny hafa mpanely tsaho toa izany teo aloha?

Io “convocation” io dia misy ny datin'andro niantsoana an'i Ny Rado Rafalimanana sy ny adiresin'ity farany. Fa ny anarany kosa dia nosoloiny tamin'ny hoe Ravonjiarison Cousin Germain. Io taratasy namboarina io izany no navoakan'ny namana Jeannot Ramambazafy eo amin'ny rindriny Facebook. Ary tsy nahalala mihitsy izy fa tena anaran'olona tena misy any io anarana io ary anarana ana mpampianatra eny amin'ny ambaratonga ambony. Dia io izany no nitory azy raha nihevitra izy fa i Ny Rado no nanao izany.

Ny antony namoahany io taratasy namboarin'ilay ny ireo ambadika ny pejy gazety “Ny Marina” -fa tsy namboarina izy Jeannot Ramambazafy velively-, dia fampisehoany fa mora tokoa ny manova taratasy ofisialy ary nihevitra izy fa anarana fanaovana ohatra fotsiny ihany io fa tsy anarana olona tena misy. Fa nampiany ny adiresy tokana URL (Uniform Resource Locator na localisateur uniforme de ressourceamin'ny teny frantsay) an'ilay pejy Gazety “Ny Marina” kosa ilay lahatsoratra niaraka tamin'ny famoahana ilay fiantsona sandoka. Izany nataony dia ny ahafahan'io sampana “cybercriminalité” nampiantso azy io, mba hikaroka ny adiresy IP-n'ilay pejy gazety “Ny Marina”.

Ny adiresy IP (Internet Protocol) an'io http://mobile.facebook.com/gazetymarina/ io no tokony tadiavin'ny sampana "cybercriminalité" na ny an'ny Polisy na ny an'ny Zandary satria tena ilay asan-gazety mihitsy no ataon'ny sasany tsinontsinona

Ny adiresy IP (Internet Protocol) dia isa tokana (toa lava-tondro) ana solosaina iray izay miditra ao amin'ny aterineto (Internet). Tsy azo ovana izy io ary hita foana ilay solosaina nampiasaina n'aiza n'aiza misy anao eto an-tany. Rehefa tratra ilay na ireo nampiasa azy ireo dia ho fantatsika ary koa hiseho tena ry zareo no mpamoaka taratasy na sary ovana amin'ny alalan'ny “Photoshop” na “Paint”.

Ny tohin'ny raharaha dia izao : na tohizin'ny mpitory ny fitoriany dia miakatra tribonaly ny raharaha na manaiky ny fialan-tsinin'i Jeannot Ramambazafy ny Pr Ravonjiarison Cousin Germain ary esorina eo amin'ny rindrin'ny namana Jeannot ilay fiantsoana namboarina misy ny anaran'ingahy Ravonjiarison.

Ka dia ho hitantsika miandalàna ny fivoaran'ity raharaha ity. Fa isaorana eto aloha ny Filohan'ny OJM, Gérard Rakotonirina, tsy niamboho adidy, ary hisaorana mialoha ihany koa ny sampana “cybercriminalité” ao amin'ny Pôlisy hanao izay tratrany hanatratrarana ilay na ireo ambadika ny pejy gazety “Ny Marina” manala baraka tanteraka ny asa fanaovan-gazety Malagasy.

Tsimba, La Gazette de la Grande ile – 14.02.2020