Les actualités Malgaches du Mercredi 14 Février 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara206 partages

Marchés publics : Quid des 50 millions d’Ar. pour l’achat de poulets et d’huile ?

Trois zéros de trop, une erreur de saisie, des explications pas forcément convaincantes. Une absence de transparence qui est loin d’être un modèle de bonne gouvernance.

« Suite aux opérations de vérification effectuées par nos services, après détection des anomalies, nous présentons ci-après la version révisée du résultat des marchés passés en 2016. Celle-ci annule et remplace la version précédente ». C’est une annonce de l’ARMP (Autorité de Régulation des Marchés Publics) sur son site web qui est de nouveau opérationnel après avoir été momentanément fermé. Selon ladite autorité, des erreurs de saisie auraient bien figuré dans le « Résultat des marchés 2016 ». Ces erreurs de saisie ont-elles parsemé les 952 pages ? Et n’y avait-il pas de procédure de validation préalable avant leur publication ? En tout cas, il serait fastidieux voire impossible de donner la liste exhaustive « des chiffres et des lettres ». Il n’en demeure pas moins qu’il y a des exemples on ne peut plus édifiants parmi ces marchés de gré à gré qui sont devenus la règle, enfin presque.

3 zéros de trop. Par exemple,  au titre le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation (MID), il est écrit qu’une somme de 50 millions d’Ariary a été débloquée pour un lot comprenant de l’huile alimentaire et des poulets. Si l’on reconsidère l’hypothèse de l’ARMP selon laquelle « il y a trois zéros de trop », effectuer de simples calculs permet d’avoir une petite perception de la chose. Si on enlève les trois derniers zéros, les 50 millions d’Ariary seraient réduits à 50 000. Et si un litre d’huile et un poulet coûtent approximativement et respectivement 8 000 et 12 000 Ariary, la facture revient à 20 000 Ariary. Compte tenu de l’effectif du personnel du MID, l’enveloppe de 50 millions d’Ar. semble plus plausible que les 50.000 Ariary.

Véhicules 4×4. Mais ce n’est pas tout. Outre les erreurs de saisie qui pourraient assimiler à des détournements de deniers publics, force est de reconnaitre que parmi les dépenses de l’Etat, l’achat de véhicules 4 x 4 figure en bonne place. Là encore prenons quelques exemples. Le ministère des Finances et du Budget (MFB) avait acquis, entre autres, un lot de 20 véhicules Stations Wagon, Long châssis de type Mitsubishi Pajero V 96 GLX pour 3 491 760 000 d’Ariary ; 18 véhicules Stations Wagon, long châssis de Type Mitsubishi Pajero V 96 GL pour 2 874 096 000 d’Ariary et quatre véhicules 4×4 Station Wagon long châssis Toyota et un véhicule SUV Toyota Rav4. Le MFB n’est pas un cas isolé. La Haute Cour Constitutionnelle (HCC), l’Assemblée nationale, le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, le ministère de la Santé Publique et bien d’autres institutions et départements roulent aussi à fond(s) pour l’achat de 4 x 4.

Discrimination.  Un 4 x 4 ne coûterait pas plus cher qu’une Berline d’occasion si on enlève les trois zéros « dus à des erreurs de saisie » aux factures des concessionnaires. A propos de ces derniers, force est de constater que certaines sociétés n’ont pas eu leur part du marché …public. Ce qui semble conforter les bruits selon lesquels un concessionnaire comme le Groupe SODIAT serait écarté d’office, même s’il représente aussi des marques comme Toyota. On se souvient que lors du Dialogue politique à Tolagnaro en 2016 (année d’attribution des marchés aujourd’hui mis en cause), consigne avait été donnée aux membres du gouvernement et leur suite de boycotter l’hôtel Azzura de Mamy Ravatomanga. Une exclusion ou une discrimination contraire à l’esprit des marchés publics qui tendent à devenir des marchés privés ou des marchés de gré à gré.

Aina Bovel

Tia Tanindranaza152 partages

Fandrobana sy vono olonaMiparitaka ny dosie momba an-dRajoelina

Vao nigadona an-tanindrazana ny filohan`ny tetezamita teo aloha, Andry Rajoelina, ny alahady lasa teo dia manomboka mivoaka indray ny dosie resaka famatsiam-bolan’ny fandrobana lehibe ny 26 janoary 2009 sy ny fitifirana teny Ambohitsorohitra ny 7 febroary 2009 eny amin`ny tambajotra sosialy eny.

 

 Mitentina 12,2 miliara ariary ny vola nentina namatsiana ny fanonganam-panjakana raha araka ny antontan-taratasy miparitaka etsy sy eroa. Maro be ny anaran`olona voatonontonona amin`ireo raharaha ireo ka tafiditra hatramin`ny teratany frantsay sy karana izay anisan`ny matanjaka eto Madagasikara. Tsy tongatonga ho azy ny fanapariahana indray io dosie io fa fomba iray hanalefahana ny mety ho hery politikan’ity filohan’ny tetezamita teo aloha ity. Amin’ny ankapobeny aloha dia voafatotry ny fanonganam-panjakana tamin’ny 2009 tanteraka izy.Tsara ny manamarika fa ny fanonganam-panjakana dia mifandaka amin'ny lalàmpanorenana sady voararan'ny lalàna iraisam-pirenena. Toy ny vain’afo eo an-tampondohan’i Andry Rajoelina ny raharaha 2009 ary maro ireo manana antontan-taratasy, horonam-peo sy rakitsary mety tena hanahirana azy tanteraka rehefa tena avoaka tokoa. Mahafantatra tsara ny zavatra nataony teto i Andry Rajoelina, ary amin’ny maha mpanao politika sy olon’ny serasera azy dia azo antoka fa efa nitady ny hevitra hiatrehana ny mety ho fanenjehana sy fanakianana azy izy. Ho ampy hiarovany tena anefa ve izany, manoloana ny rodorodo be ataon’ny HVM hanapotehana azy ? Re fa misesisesy ireo fivoriana iarahan’ny filohan’ny tetezamita teo aloha amin’ireo mpanao politika mpiara-dia aminy izay efa tena nihena ny isany sy ireo komity mpanohana azy isan-karazany mba hiatrehana io antsojay sy fanapotehana io izay tena azo antoka fa hihamafy aorian’ny mety hanambarany amin’ny fomba ofisialy ny maha kandida azy amin’ny fifidianana filoham-pirenena.

Marigny A.

Midi Madagasikara141 partages

Conjoncture politique : Rencontre entre Marc Ravalomanana et Rivo Rakotovao

Une rencontre a eu lieu la semaine passée entre le président national du TIM et celui du HVM.

Ce n’est pas la première fois que l’ancien président Marc Ravalomanana et le président national du HVM se sont rencontrés.

Il l’a confirmé lorsqu’il a été interrogé par les journalistes hier au Carlton à Anosy en marge de présentation de vœux du Comité de Vigilance Démocratique pour les Elections (CVDE). Il, c’est le président national du TIM, Marc Ravalomanana qui a rencontré vendredi le président national du HVM Rivo Rakotovao. « Je suis toujours disposé à dialoguer avec qui que ce soit. », a souligné l’ancien président. Avant de rajouter : « J’ai toujours prôné le dialogue. C’est la seule solution qui nous permettra d’éviter des nouvelles crises politiques dans le pays. » Interrogé s’il est également prêt à s’entretenir avec l’ancien président de la transition Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana de répondre : « Où est le problème ? ».

Lois électorales. Par rapport aux trois projets de loi organique relatifs aux élections que le gouvernement vient de réexaminer en Conseil, le président national du TIM de souligner : « Ces projets de loi organique relatifs aux élections doivent être déposés le plus vite possible au Parlement pour être adoptés dans un délai qui permettra d’organiser des élections inclusives, démocratiques et acceptées par tous. » A propos des ces projets de loi organiques relatifs aux élections, les leaders politiques membres du Comité de Vigilance Démocratique pour les Elections ont confirmé hier au Carlton à Anosy leur position. Ils revendiquent la transparence dans le processus d’élaboration du futur code électoral. A rappeler que le Comité de Vigilance Démocratique pour les Elections regroupe de nombreuses formations politiques qui ne sont pas forcément dans l’opposition.

R. Eugène

Midi Madagasikara127 partages

COMACAT-VITAFOAM : Remise de matériels roulants à la police nationale

Une séance de démonstration a eu lieu après la remise officielle de ces matériels roulants. (Photo : Yvon Ram)

La lutte contre l’insécurité est l’affaire de tous. Raison pour laquelle, la société VITAFOAM, le plus ancien fabricant de matelas et le premier en qualité ainsi que la société COMACAT, le leader  dans le domaine du rechapage et de transformation du caoutchouc en pièces ou en caoutchouc industriel à Madagascar, ont apporté leur contribution en effectuant une donation de matériels roulants à la police nationale. Il s’agit notamment de quatre motos cross. « Ces matériels roulants seront mis à la disposition des éléments de la brigade mobile ainsi que des Unités d’Intervention Rapide. Ce qui nous permettra de faciliter nos interventions en cas de problème de sécurité au niveau de la Capitale. Nous allons également nous en servir pour renforcer nos actions pour éviter les embouteillages monstres dans la ville », a expliqué Eric Michel, le directeur général de police nationale au sein du ministère de la Sécurité Publique, lors de la remise officielle de ces matériels roulants hier dans l’enceinte du commissariat central à Tsaralalàna.

Navalona R.

Midi Madagasikara109 partages

Marchés publics 2016 : Erreur de saisie confirmée

La version officielle est publiée depuis hier après-midi, sur le site web de l’ARMP (Autorité de Régulation des Marchés Publics). Les montants exorbitants relatifs à certains marchés, indiqués dans le rapport annuel « Résultat des marchés 2016 » comportaient des erreurs de saisie. « Suite aux opérations de vérification effectuées par nos services, après détection des anomalies, nous présentons ci-après la version révisée du résultat des marchés passés en 2016. Celle-ci annule et remplace la version précédente », annonce l’organisme sur son site web. En effet, les chiffres vérifiés et exacts, sont désormais disponibles sur cette plateforme en ligne mise en place dans le cadre du respect de la transparence.

 Antsa R.

Midi Madagasikara96 partages

Global Startup Week-end Women : Destination Paris pour l’équipe gagnante

L’équipe gagnante avec le Lead Organizer Carole Rakotondrainibe.

Global Startup Weekend Women est une initiative internationale menée par Paris, ayant pour objectif de favoriser des actions entrepreneuriales plus diversifiées et inclusives, et de valoriser l’impact des femmes dans l’entrepreneuriat.

Elles s’appellent Yaoudah Tiandranahary, Hoby Olive Rakotosoa et Hoby Ravelomanantsoa. Elles, ce sont les gagnantes de la première édition de Global Startup Week-end Women Antananarivo 2018 qui s’est déroulée à la l’American Center les 9 ; 10 et 11 février derniers. Elles ont mis en compétition le projet Ny Ahy qui consiste en la création d’une gamme de produits de maquillage pour les peaux métissées et noires.

Paris. Un projet très bien monté et qui permettra aux trois membres de l’équipe gagnante de s’envoler pour Paris en vue de la prochaine étape. Ce sera en début du mois de mars pour la grande finale internationale de Global Startup Women où nos trois startupeuses vont se confronter avec des équipes émanant d’une vingtaine de pays.  Une finale à ne pas manquer puisqu’il s’agit d’un des rares rendez-vous de promotion des « startup », de création d’un écosystème international pour les entrepreneures et les femmes. En tout cas, les participantes malgaches ont fait preuve d’une performance exemplaire en ayant réussi à présenter des  projets inspirants, innovants et extraordinaires en seulement 54h.

 Guest Speaker. Une prouesse également pour l’équipe organisatrice, menée par  Carole Rakotondrainibe, une Lead Organizer au grand talent ; et qui,  seulement en quatre semaines, a pu gérer avec succès ce concours qui a vu la présence de 25 participants effectifs répartis en 7 équipes projets. La réussite de ce Startup Women est aussi à mettre à l’actif de sponsors et partenaires. Pour ne citer, entre autres que le CEO du groupe Axian –Hassanein Hiridjee, le Guest Speaker qui est venu soutenir l’événement lors de la soirée inaugurale, où il a partagé  son vécu, ses visions, son optimisme pour l’entrepreneuriat à Madagascar et à l’occasion de cet évènement: l’entrepreneuriat au féminin. Pour en revenir  au concours, SARA, une société de collecte de distribution de légumes et de fruits frais est arrivée en 2è position tandis que Yumicius, un projet de production de brownies – minutes fait maison a décroché la 3è place. Enfin, le coup de cœur du jury est revenu à ZARIZEN, le projet de potagers d’intérieur intelligents et écologiques.

R.Edmond

Midi Madagasikara94 partages

Fitsoahana tao Antanimora : Voasambotra tetsy Ambohidratrimo ny iray

Nody tany amin’ny raibeny izy rehefa nitsoaka tao Antanimora (sary ZP)

Nody tany amin’ny raibeny izy ary naka vilona vao maraina teny an-tanimboly no nosamborina. Solofoniaina R. isan’ny  tafatsoaka nandritry ny fahavakian’ny fonjan’Antanimora, ny alin’ny asabotsy hifoha alahady teo. Efatra andro taty aoriana, rehefa nisy nampandre ny zandary avy etsy Itaosy fa mety ho any amin’ny havany eny Ambohidratrimo ihany izy no nitsoaka, avy hatrany dia nanao fidinana ifotony. Tsy nananosarotra fa vao nigadona teo an-toerana omaly dia efa hita teo an-tanimboly ilay tovolahy. Izy io, raha hiverenana kely, dia mbola famonjana vonjimaika ihany no nandehanany ao Antanimora. Voarohirohy tamin’ny raharaha fanolanana izy ary miandry ny fotoam-pitsarana eny « ambany atsinanana ». Tsy nisy fanoherana nandritry ny fisamborana azy, raha araka ny fanampim-panazavana azo. Telo no tafatsoaka ka izy no iray, ireo roa ambiny kosa mbola karohina manerana ny Nosy. Isan’ny mahatonga fanafintohinana ho an’ny zandary matetika ny tsy fahazoan’izy ireo vaovao ara-potoana avy amin’ny mpiandry fonja, rehefa misy ny fahavakian’ny toeram-pamonjana. Amin’izy ireo mantsy, dia lasa manatara ny fandraisana fepetra tokony ho- raisin’izy ireo ny toe-javatra toy izany. Etsy andanin’izany, mipetraka ny fanontaniana ankehitriny ny momba ity fahavakian’ny fonja matetika ity. Efa fantatra ny hoe antitra ny fonja eto an-toerana ary efa fantatra koa ny hoe mihoatra ny tokony ho zakany ny isan’ny olona fonjaina. Tsy tokony  hoentina amin’izany intsony ny valim-panontaniana rehefa mitranga ny fitsoahana. Misy endrika hafa koa mantsy hita mibaribary, dia ny fanomezana alàlana ny voafonja izay manam-bola ho MOP ary lasa afaka miriaria aty ivelany. Tsy ny mpiandry fonja no tompon’andraikitra amin’izany, fa ny fitsarana. Ary dia lasa betsaka ireo tsy matahotra fonja intsony, satria fantany ny fisian’io sy ny fomba hahazoana azy. Mbola endrika fitsoahana koa izany…

D.R

Midi Madagasikara93 partages

« Malagasy Miara-Miainga » : Remise en cause de l’indépendance et de la crédibilité du CFM

Le « Malagasy Miara-Miainga » affiche un pessimisme par rapport au travail du « Conseil du Fampihavanana Malagasy » (CFM). « Le processus de réconciliation nationale mené actuellement risque d’être voué à l’échec », estime le Porte-parole du MMM Ranaivoarison Johny. A noter que le CFM a consulté le parti de Hajo Andrianainarivelo la semaine dernière dans le cadre de ce processus. Selon le MMM, « la réconciliation nationale ne devrait pas compromettre le processus électoral ». En effet, le parti ne cache pas son inquiétude sur le fait que les actions menées actuellement par l’équipe de Maka Alphonse tendent vers le report des élections. « La réconciliation nationale ne devrait pas être utilisée comme excuse pour repousser le scrutin et modifier le calendrier électoral car les élections doivent impérativement être organisées dans le strict respect du cadre de la légalité… C’est un processus à long terme qui ne doit pas être réalisé dans la précipitation », martèle Ranaivoarison Johny.

Vérité. Le « Malagasy Miara-Miainga » réitère également que le CFM doit respecter le processus « Vérité – Pardon – Réconciliation ». « Le peuple malgache doit connaître la vérité. Par ailleurs, ceux qui ont commis des fautes envers la Nation doivent d’abord demander pardon avant la réconciliation. Le CFM ne devrait pas non plus focaliser le processus dans le domaine de la politique car les crises ont aussi fait des milliers de dégâts sur le plan social et économique, pour ne citer que le cas de nombreux opérateurs économiques victimes d’actes de pillages ». Après la rencontre avec les membres du « Conseil du Fampihavanana Malagasy », le MMM remet en cause la composition, l’indépendance et la crédibilité même de cette structure. « Parmi ses membres figurent des acteurs ayant joué un rôle durant les crises politiques qui ont frappé le pays, en l’occurrence d’ancien Premier ministre et des ministres », dénonce Ranaivoarison Johny.

Davis R

Tia Tanindranaza87 partages

Minisitry ny volaMbola salama saina tsara ihany ve ?

Maro ireo mpanara-baovao taitra sy nitsamboatra mihitsy omaly hariva rehefa nijery vaovao tamin’ny fahitalavitra ka nandre ny tenin’ny minisitry ny vola Ramatoa Andriambololona Vonintsalama Sehenosoa.

 

 Nambarany fa tsy tokony hosaziana na mandalo CODIS izany ireo olona tompon’andraikitra tamin’ny tarehimarika diso nivoaka tao amin’ny tranonkalan’ny ARMP. Fa angaha faute professionnelle grave izany no hakarina CODIS na hosaziana, hoy izy. Dia tena mahagaga ary mampanontany tena. Mbola tompon’ny tenany tsara ve ary mbola salama saina Rtoa minisitry ny vola miteny zavatra tsy voahevitra tahaka izany ? Efa noeritreretiny ve ny mety haterak’izany atsy aoriana kely atsy ? Ho lasa fomba fanao amin’ny fitantanan-draharaham-panjakana izany ny hoe nisy nifamadika kely fotsiny ny tarehimarika fa aza mikorapaka ianareo … Dia boriboriana tahaka izany fotsiny ny resaka. Tsy hisy mihitsy ve ny fanasaziana ireo nanao ny tsy mety na nanao tandrevaka ? Kodiarana fiara ve no misy manoratra ana miliara  (7 186 000 000 ariary) ny vidiny dia ekena fa nisy fifandisoana kely fotsiny sady tsy « faute professionnelle grave », kanefa volam-panjakana no avoaka ? Mampieritreritra ity resaky ny minisitry ny vola ity sady mampatahotra. Tahaka izany ve ny fomba fisainan’ny tompon’andraikitra voalohany amin’ny fitantanam-bola eto Madagasikara ? ! !

L'express de Madagascar77 partages

Éducation – Le Ciné-débat pour les lycéens

Promotion de la compétence à la vie. Les lycéens d’Antananarivo-ville et des périphéries sont invités à participer à une séance de ciné-débat hebdomadaire. La dite séance a pour objectif de promouvoir le « Life Skills » ou « Les Compétences à la vie » chez les jeunes. La séance se tient tous les mardis à la salle de cinéma Plaza à Ampefiloha. Le lancement officiel de cette activité parascolaire du ministère de l’Éducation nationale, s’est tenu hier à Ampefiloha, avec la participation de quatre cent lycéens d’Ambohi­manambola, du lycée Galliéni, du lycée Jean Joseph Rabearivelo et du lycée Moderne Ampefiloha.Les jeunes sont amenés à réfléchir sur plusieurs problématiques de la vie pendant la séance où un film ou un documentaire est projeté. La projection est suivie d’un débat. De jeunes pairs éducateurs, issus du ministère de la Jeunesse et des Sports, mènent le débat durant lequel les lycéens sont invités à participer. À chaque séance sera discuté un thème se rapportant sur les thématiques pratiques à la vie quotidienne, à savoir « Le vivre ensemble », « La lutte contre la corruption », « Le VIH/SIDA », « La lutte contre la grossesse et le mariage précoce », « le comportement des adolescents », « la santé reproductive », « le civisme », « les droits de l’homme ».

M.R.

Midi Madagasikara75 partages

Ambalavao : Une femme tabassée à mort par un Pasteur

La semaine dernière, la commune rurale d’Iarintsena dans le district d’Ambalavao (Région Haute-Matsiatra) était le théâtre d’un crime odieux. Victime d’une agression, une mère de famille de 35ans a succombé sur son lit d’hôpital suite à ses blessures, le matin vendredi 9 février. Ce qui est étonnant dans cette affaire est de savoir que le meurtrier est un Pasteur d’une église dans la localité. L’acte a été commis la nuit du 8 février dans le fokontany de Somotsoy. La victime est sortie de chez elle pour acheter du tabac quand le Pasteur s’en est pris à elle pour la rouer des coups de poing et de pied. Suite à la violence des coups qu’elle a reçus, la femme est tombée à terre mais, son agresseur l’a encore piétinée à fond. La victime était presque évanouie quand des passants ont remarqué le fait et sont venus à sa rescousse. Grièvement blessée, elle a été emmenée d’urgence à l’hôpital. Malheureusement elle n’a pas survécu. Arrêté sur le champ, le meurtrier a été livré aux forces de l’ordre. Durant son interrogatoire, il a reconnu son crime. Acte qui n’était pas de sa volonté mais il fait suite, selon ses dires,  à la maladie mentale qui l’attaque souvent. Remis au Tribunal lundi, il a été placé sous mandat de dépôt en attendant le jour de son procès. Reste à savoir comment cet homme va se comporter durant son séjour en prison. Etant donné qu’il est un véritable danger pour la société.

T.M.

Tia Tanindranaza66 partages

Marc Ravalomanana“Mifanatona amin’ny rehetra aho”

Tontosa teny amin’ny Hotely Carlton Anosy omaly rtalata 13 febroary ny fifampiarahabana nahatratra ny taona eo amin’ny antoko politika maro samy manana ny hetahetany momba ny fifidianana ho avy, anisan’ny nanatrika tao i Marc Ravalomanana. Fifidianana mirindra sy milamina hahafahan’ny besinimaro mandray anjara no andrandraina, raha ny fanehoan-keviny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza59 partages

Fahapotehan’ny Air MadagascarVokatry ny adalan’ny tetezamita

Mikorontana ny kaompania ana habakabaka Air Madagascar amin’izao fotoana ary matetika no hisian’ny fanafoanana sidina.

 

Mikatso any Johannesbourg any Afrika Atsimo ny A340-300 izay tena miasa be amin’ny sidina iraisam-pirenena noho ny fizahana teknika sy fanamboarana. Voalaza ho misy piesy simba, kanefa tsy misy intsony satria tsy mamokatra intsony ny Airbus. Tamin’ny andron’ny tetezamita no nampidirana azy ity, ka ny 12 aprily 2012 no fandraisana teknika, izay ny filohan’ny tetezamita Andry Rajoelina sy ny minisitry ny vola sy ny tetibola Hery Rajaonarimampianina sady filohan’ny filankevi-pitantanan’ny Air Madagascar no nisantatra azy teto amintsika. Sidina faharoa dia efa nisy fahasimbana ny “détecteur d’incendie” tao amin’ny “réacteur”. Tsy mazava sy tsy mangarahara ny nampidirana azy io teto, izay nambara fa hofaina mandritra ny 6 taona. Tsy nijerena kalitao sy tsinjo lavitra, fa ny tombontsoan’olom-bitsy angamba no tena nahamaika ny mpitantana tamin’izany fotoana. Mbola zava-doza ihany koa taty aoriana ny fampidirana ilay ATR 72-600 ny volana martsa 2015, izay ahiana ho nisy kolikoly avo lenta hoe : sandan’ny fanafahana an’i Madagasikara tao anatin’ny “Annexe B” tsy afaka misidina tany amin’ny habakabaka Eoropeanina. Manodidina ny 77 tapitrisa dolara ny sora-bola voatonona tamin’ny fifanarahana momba io resaka fampidirana ny ATR 72-600 io, izay voalaza fa nisy bizina sy afera be tao ambadika. Potika sy bokan-trosa tanteraka ny Air Madagascar ankehitriny noho ny fitantanana tsy mahomby nandritra ny tetezamita, ka nisosoka tsimoramora ny kaompania Frantsay Air Austral amin’ilay hoe fiaraha-miombon’antoka ara-stratejika hanatelina azy, ary tsy handoa ny trosan’ny Air Madagascar manodidina ny 250 miliara ariary mihitsy. Miha mahazo vahana ihany koa ny kaompania hafa, toy ny Turkish Airlines izay miditra malalaka noho ny “Open sky”, fa ny Air Madagascar kosa kely sisa dia ho rendrika.

Toky R

 

Tia Tanindranaza55 partages

KMMR 2018Vonona tanteraka hampandresy an-dRavalo

Komity goavana hivondronan’ny olom-pirenena tsy an-kanavaka hanohana sy hampandresy an’i Marc Ravalomanana ny KMMR 2018 na ny “Komity Mpanohana an'i Marc Ravalomanana 2018 ».

 Misokatra ho an’ny Malagasy rehetra, ka ny  lasitry ny fomba fandaminana dia efa vita ary efa aparitaka, hoy ny mpitarika azy Constant Raveloson tamin’ny fakan-kevitra natao taminy momba ny fivoaran’ity komity ity. Ny olona nanatona na niantso ary vonona ny hanatanteraka ny tanjona, dia efa ny avy amin’ny lafivalon’ny Nosy mihitsy, hoy izy. Mandeha miandalana kosa ny famondronana azy isaky ny faritra. Ao anatin’ny famahanana hatrany ny olona rehetra amin’ny foto-kevitra fototra dia ny hoe:  “Marc Ravalomanana no hotohanana ho lasa filohan’ny Repoblika amin’ny fifidianana”. Manomboka amin’ny famondronan-kery mipaka amin’ny latsa-bato sy ny fiarovana ny safidy izany. Ny efa mandeha amin’izao fotoana dia ny hahatonga azy ho afaka hanao politika malalaka tsy helingelenina, hoy hatrany ny filohan’ny KMMR 2018. Anisan’izany ny tsy hisian’ny fampiasana ny foloalindahy, ny fitsarana, ny fampiasana ny haino aman-jerim-pirenena,… ho fitaovam-piadiana politika, hoy ny mpitarika ny KMMR 2018. Manana zo harovan’ny foloalindahy ny olom-pirenena rehetra, ary mahazo sehatra ao amin’ny radiom-pirenena rehefa olona manao politika na mitovy na mifanohitra fomba fijery amin’ny mpitondra. Iombonana amin’ny mpanao politika eto io tanjona io. Ho an’ny KMMR manokana kosa, dia mitaona ny olona sy mamondrona hanaraka ny fandaminana efa mandeha, ary ny olona isaky faritra misy azy. Ny mamondrona na mampikaona azy ireo isaky ny distrika izao no dingana manaraka hatao.

Toky R

 

Midi Madagasikara52 partages

Vol à la roulotte à Diégo : Arrestation de Jean Romain, un redoutable malfaiteur

L’homme a  30 ans et est  spécialiste en mécanique. Il a dévalisé  plusieurs  voitures  stationnant  sur la rue Justin Bezara et  sur la rue La Fayette. Il ouvrait le véhicule durant l’absence de son propriétaire et prenait  tout ce qu’il trouvait, argent, sac ou auto  radio. Fin janvier, de beau matin Jean Romain a enfin été arrêté par les éléments  de la  FIP  à son domicile dans le quartier « l’Apéro Technique ». Selon  nos informations, ce sont les renseignements fournis par des citoyens du quartier qui ont permis à  la police de le localiser. Lors de l’enquête, il a plaidé coupable et a raconté en détail son mode opératoire.  Il a sévi  sur l’axe de la rue La Fayette. Il a par exemple brisé la glace d’une voiture stationnant  en face de l’église Anglicane.  Il s’est emparé d’une somme de 5 millions d’Ariary, puis il s’est ensuite attaqué à un véhicule garé en face de la boulangerie Mouna Glace où il a trouvé  des devises et  des ariary. Il opérait, dit-il, tout seul. Les enquêteurs ont été sidérés par l’habileté dont il faisait preuve pour détacher les auto radios. Le malfaiteur a  été déféré le 7 février au parquet.

C. Angeline

Midi Madagasikara48 partages

« Hetsiky ny Mpitondra Fivavahana » : Pour la dépolitisation des forces armées

Après avoir observé le silence depuis un certain temps (2014), le « Hetsiky ny Mpitondra Fivavahana » refait surface. Le mouvement eccclésiastique dirigé par les pasteurs Ramamonjisoa Philibert, Randriamisata Roger et Rafanomezantsoa Maurice de Dieu, a notamment parlé des affaires nationales, lors d’une conférence de presse qui s’est tenue, hier, au restaurant Planète, à Ambohijatovo. Le mouvement des ecclésiastiques est ainsi pour la dépolitisation des forces armées tout en soulignant au passage que ces dernières ne devraient pas avoir de coloration politique. Il s’est adressé également à la justice qui devrait juger en toute équité.

Injustice sociale. Les politiciens n’ont pas aussi échappé à la règle. « Ils ne devraient pas profiter de leur pouvoir pour exploiter les faibles et le peuple qui sont dans l’extrême pauvreté mais trouver des solutions pour les sortir de leur situation actuelle ». Le mouvement des dirigeants religieux semble être déterminé à combattre l’injustice sociale sous toutes ses formes. Il déplore égalemnt ce qu’il qualifie de malaise général qui règne dans le pays. Par ailleurs, le « Hetsiky ny Mpitondra Fivavahana » se dit prêt à apporter son concours pour la concrétisation de la réconciliation nationale.

Dominique R.

Tia Tanindranaza46 partages

Tsy misy hevitra intsony

Ohatry ny fomba fiasa rehetra io ! Mihinam-bary aza misy latsaka, hoy ny minisitry ny vola sy ny tetibola manoloana ilay raharaha fivoahan’ny sora-bola midangana be momba ny tsenam-panjakana nivoaka tamin’ny tranonkalan’ny sampandraharaha misahana izany.

Toky R

 

News Mada43 partages

Hitondra fivelarana : nisokatra ho an’ny mpianatry ny lycée ny Cinéma Plaza

 Nisokatra ho an’ny fanabeazana ny toeram-pijerena sarimihetsika Plaza eny Ampefiloha nanomboka omaly. Isaky ny talata, azon’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena ampiasaina hitondrana fanabeazana ivelan’ny efitrano fianarana ho an’ny mpianatra ny ivontoerana. Ny horonantsarimihetsika Djaomalaza 1mitantara ny fiainana zatovo iray no nifampizarana tamin’ny mpianatry ny lycée maromaro eto an-dRenivohitra, omaly. « Tanjona ny hampianarana ny tanora ny fomba fiaina amin’ny lohahevitra maro ka ho azony hanatsoahana lesona », araka ny fanazavan’ny tomponandrakitry ny fampianarana ambaratonga faharoa, Rakotojaona Lalaharontsoa, omaly teny Ampefiloha. Mpianatra 400 no nanaraka ny horonantsary niaraka amin’ny mpanentana olon-tsahala avy ao amin’ny minisiteran’ny Tanora.

Ankoatra ny fandefasana sarimihetsika, hisy ny famelabelaran-kevitra mahasarika ny tanora manodidina ny ady amin’ny kolikoly, ny fananahana ara-pahasalaman’ny tanora, ny tsimokaretina VIH/Sida… Iarahan’ny minisiteran’ny Fanabeazana sy ny minisiteran’ny Tanora ary ny mpiray ombon’antoka ny fisantarana ny hetsika. Heverina fa hitarina any amin’ny faritra hafa izany.

Vonjy A.

Midi Madagasikara43 partages

Team Building à Mantasoa : Corruption et inflation à l’ordre du jour

Les thèmes abordés lors du Team Building à Mantasoa ont porté notamment sur la sécurité, la défense des richesses nationales ; la lutte contre la corruption et la communication. Lors de son allocution le Président Hery Rajaonarimampianina a déclaré « vous êtes aujourd’hui ensemble, pour évaluer ce qui a été fait mais aussi, et surtout, pour recadrer vos actions futures dans la perspective de la Renaissance de l’être malgache et l’émergence de Madagascar, dans la vision Fisandratana 2030 ». Au Premier en particulier, il a recommandé plus de fermeté et des sanctions contre les auteurs d’actes contre-productifs qui sapent la gouvernance ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara39 partages

Ambohimanarina : Fiara an’orinasa tsy miankina, tra-tehaka nampiasa « cocarde »

Fiara tsy mataho-dalana iray no tra-tehaky ny pôlisy avy etsy amin’ny boriborintany fahenina, etsy Ambohimanarina, nampiasa « cocarde » tsy ara-dalàna ny alatsinainy lasa teo. « Rehefa nozohina ny mombamomba ilay fiara rehetra, dia fantatra fa orinasa tsy miankina iray no tompon’ny fiara, izay marihina fa tsy manana alàlana velively hampiasa ireny famantarana manokana ireny, ary nisy avy hatrany ny fandraisana fepetra mahakasika ity fiara ity » hoy ny fampitam-baovao avy amin’ny pôlisim-pirenena. Tsapa tokoa tao ho ao izay, fa maro loatra ireo olona manararaotra ny fananana ireny fitaovana kely ireny, izay, araka ny lalàna, dia natokana ihany monja ho an’ireo manampahefana eto amin’ny tany sy ny firenena, ka manao izay danin’ny kibony eny amin’iny lalana rehetra eny. Tsy vitsy amin’ireo mpampiasa lalana araka izany no mitairana ny amin’ny ataon’izy ireo. « Efa nisy ny fampatsiahivana antsika olom-pirenena rehetra mahakasika ny lalàna sy ny fitsipika mifehy ny fampiasana ireny famantarana manokana izay ampiasaina amin’ireny fiarakodia ireny, toy ny « gyrophares », ny sainakely famantarana « cocardes », ary indrindra ny fitaratra mainty « vitres fumées ». Efa voafaritry ny lalàna ireo sokajin’olona manampahefana mahazo alàlana hampiasa izany. » hoy ny fampitam-baovao azo. Araka izany, ho hentitra indray ry zareo eo anivon’ny pôlisim-pirenena hanakana sy hisava izay fiara, mitondra « cocarde » na fitaratra « mainty », ary ho tonga hatrany amin’iny fanasaziana mihitsy izany, ho an’ireo fiarakodia « izay fantatra fa tsy ara-dalàna ny fampiasany ireny marika manokana ireny ». « Manentana hatrany izahay avy eto anivon’ny polisim-pirenena amin’ny fanarahana ny fitsipika sy ny lalàna izay voafaritra ho amin’izany, ary mampitandrina fa ho hentitra kokoa ny fisavana sy ny fampiharana ny sazy manoloana ireo izay mbola minia mandika izany. » hoy hatrany izy ireo tamin’ny alàlan’ny fampitam-baovao azonay.

m.L

Midi Madagasikara38 partages

Kiosque de l’ONTM : Une nouvelle plateforme pour améliorer l’accueil des touristes

Toutes les parties prenantes lors de l’inauguration du kiosque de l’ONTM.

L’accueil et les informations constituent des éléments importants visant à rehausser l’image de la destination Madagascar.

Le nouveau kiosque d’information de l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) a été déplacé dans un endroit stratégique. C’est  juste à la sortie de la sous-douane des voyageurs à l’arrivée internationale et à proximité de l’accès au Terminal des vols domestiques dans l’enceinte de l’aéroport international d’Ivato. « Il s’agit d’une nouvelle plateforme pour améliorer l’accueil des touristes. En plus, ceux-ci y pourront acquérir toutes les informations concernant le secteur du tourisme. L’objectif étant d’améliorer la visibilité de la destination Madagascar », a déclaré Joël Randriamandranto, le Président du Conseil d’Administration de l’ONTM lors de l’inauguration de ce nouveau kiosque d’information hier à Ivato.

Service au top. « Plus moderne dans son design, ce kiosque est équipé d’un écran TOTEM tactile et arbore les visuels du nouveau branding de la destination. De couleur grise et blanche, il adopte par ailleurs la nouvelle charte couleur de Ravinala Airports, gestionnaire de l’aéroport international d’Ivato », a-t-il rajouté.  En outre, « l’ONTM formera bien des agents travaillant dans le kiosque en matière d’accueil malgré le fait que notre population est réputée pour son accueil chaleureux au niveau mondial. Des formations spécifiques sur le tourisme, la géographie et l’histoire de Madagascar leur sont également prodiguées. Il faut que le service offert soit bien au top car c’est le premier bureau installé à la porte d’entrée du pays », a-t-il enchaîné. Le ministère du Tourisme a loué les efforts entrepris par l’ONTM en mettant en place ce Kiosque d’information. En effet, « l’accueil et les informations constituent des éléments importants visant à rehausser l’image de la destination », a soulevé Toky Rabeson, le directeur général du Développement du Tourisme.

Valoriser les atouts. Par ailleurs, le kiosque mettra à la disposition de tous les voyageurs, toutes les informations concernant les produits et les offres de tous les opérateurs œuvrant dans le secteur du tourisme, et ce, répartis dans toutes les régions de l’île, via des brochures, des cartes, des magazines et des flyers. On peut citer notamment  les hôteliers, les restaurateurs, les agences de voyages, les Tours Opérateurs, les loueurs de voitures et bien évidemment tous les Offices Régionaux du Tourisme qui vont y publier toutes les informations concernant leurs circuits et leurs spécificités touristiques de leurs régions respectives. « Ce kiosque propose ainsi aux visiteurs, une première approche inédite de la Destination Madagascar. L’objectif vise à améliorer leur accueil dès leur arrivée sur le territoire national et à valoriser les atouts de son offre touristique y inclus les activités phares du pays », a fait savoir Joël Randriamandranto. Pour sa part, Ravinala Airport, représenté par son directeur général Vincent Devauchelle, ne ménage pas ses efforts pour améliorer l’accueil des touristes aussi bien nationaux qu’étrangers en termes d’infrastructures.

Navalona R.

Midi Madagasikara37 partages

Insécurité : Ankililoaka II dit « non » au « Dinabe »

Le colonel Rabe Jules, chef de région, le parrain de Dinabe Atsimo-Andrefana.

Ankililoaka II est la première localité à se rebeller et refuser de payer les dommages et intérêts imposés par le « Dinabe ». Un pied de nez à l’endroit des autorités qui ne savent  pas exactement sur quel pied danser. « Le Vonodina demandé est exorbitant, correspond à un texte mal interprété » selon Manosotsy dit Varia, le chef Fokontany d’Ankililoaka II, à la sortie d’une réunion de « Fokonolona ». Il n’y a aucune raison valable pour punir toute une population à payer des dommages et intérêts allant jusqu’à 25 zébus plus trois millions d’ariary (63 zébus au début). « Notre faute serait d’avoir dénoncé le coupable  tardivement, qui n’est autre que le fils du vieil instituteur assassiné par les brigands ».Tandis que meurtriers et voleurs ne sont pas punis et courent librement, la population d’Ankililoaka II est punie pour payer le « Vonodina ». Cela fait rappeler la justice, est-ce que la corruption y serait pour quelque chose dans le « Dinabe » ? C’est pour cela que la population toute entière refuse d’obéir. « Nous respectons le Dinabe à la lettre, mais trop, c’est trop », rétorque Aselima, président de « Dinabe » à Ankililoaka II. En effet, la population avait des devoirs envers le mort, les jours suivant l’assassinat et ne pouvait livrer le coupable à la limite du temps  règlementaire. Voilà le délit de toute la population d’Ankililoaka II.

Qu’est ce que le « Dina » ? Le « Dina » est une convention, une entente, entre habitants d’une localité, d’un village. Le « Dina » assure la sécurité en cas de meurtre ou vol de zébus. Il existe depuis la nuit des temps, bien avant l’état policé. Si bien que la population se sentait dans son élément naturel dès que le « Dina » a été appliqué dans la société malgache d’antan des années d’avant 60.Avec l’avènement de l’Etat de droit, le « Dina » s’est éclipsé.  Aujourd’hui le « Dina » revient en force. La vindicte populaire n’est autre que l’expression d’un ras-le-bol d’une justice corrompue assortie d’impunité. En ce moment, le « Dinam-paritra » de Manakara est en cours d’élaboration ainsi que celui de la Région Est. D’autres suivront certainement pour donner raison à la vision du père de « Dinabe » de Toliara.

Parrain. L’actuel « Dinabe » est le fruit d’une synthèse de plusieurs « Dina », utilisés depuis longtemps dans la région Sud-Ouest. Ces dina avaient déjà démontré leurs preuves avec des résultats plus ou moins  probants. En confectionnant son « Dinabe », la vision de Rabe Jules (il était encore à la tête de la circonscription  de la gendarmerie de la région Sud-Ouest) serait la gestion de la région accès aux résultats. Que ces résultats soient palpables et que la population vive en paix sans peur aux tripes chaque nuit et puisse vaquer librement aux travaux de développement. Aussi pour avoir de bons résultats, Rabe Jules avait réuni des représentants des  communautés locales, des juges, des élus (députés et sénateurs). Toutefois, le tribunal de Toliara a mis 4 mois au moins pour valider et accorder l’homologation, sous forme de grosse en date du 27 septembre 2016, rendu par le TPI de Toliara, jugement N° 229-C du 24 Juin 2016.

Quid des juges ? Aujourd’hui les juges se sentent complices de ce qui se passe à Ankililoaka II. Où le « Dinabe » s’ancre, il faut reconnaître qu’il y a défaillance de l’Etat. Il y a eu meurtre et le traitement du dossier est différent. Il ne s’agit pas simplement d’un vol de zébus. Mais les juges ne peuvent et ne veulent intervenir, pour le moment. Les plaintes qui parviennent aussi bien au Tribunal qu’au Bianco sont redirigées directement vers le palais de la Région à Mitsinjo. Quelle lourde responsabilité sur le dos du Colonel Rabe Jules! Dr Paubert, past-président de la plateforme de la société civile s’accorde à dire que le Dinabe a apporté paix et sécurité à l’avènement de Rabe Jules à la tête de la région Sud-Ouest : les vols de zébus ont diminué ou presque disparu. Les coupeurs de route de Mahaboboka (RN7) ont cessé leur acte de banditisme, par magie. Même le trafic de tortues a été prévu dans le règlement de « Dinabe », à savoir : une forte amende d’un million d’Ariary aux contrevenants. A-t-on jamais entendu une seule application de « Dinabe » sur tous les trafiquants de tortues attrapés ?

L’avenir de Dinabe. « Encore de beaux jours devant le Dinabe », rassure le Cl Rabe Jules. Il est conscient de ce qui se passe : le dérapage des uns d’une part et ceux qui profitent de la situation, d’autre part. Certains brandissent même le Dinabe pour semer la peur pour faire tomber le Dinabe. « Il y aura un encadrement des membres de Dinabe. Tout le monde sait que le tribunal est corrompu et c’est pour cela que la vindicte populaire gagne du terrain. Les juges sont des gens diplômés et pourtant sont enclins à la corruption, alors que dire de simples citoyens qui composent le Dinabe », dit-il avec assurance. Un avenir certain si le tribunal de Toliara apporte sa contribution, en gage de l’homologation déjà accordée.

Charles RAZA, correspondant

Midi Madagasikara32 partages

Soirée électronique : Bradih à l’affiche à l’Is’art

Bradih enflammera la piste à l’Is’art.

De Madagascar jusqu’en Norvège, en passant par l’Allemagne et la France, Bradih, un nom connu dans le milieu du Djing. Ayant fait ses heures en outre-mer, le Dj fait une virée dans la Grande Ile, histoire d’un petit retour aux sources. Faisant du comptoir des artistes son endroit de prédilection, le jeune homme reviendra à l’Is’art galerie Ampasanimalo le 17 février pour une session de  « Deep warehouse ». Mélangeant du soul, funk, jazz, hip hop, son mix répond aux demandes dans les festivals électroniques un peu partout.

Il y  a douze ans, le musicien troque sa guitare contre les platines, laissant sa carrière de jazzman au profit du djing. Sa passion pour la musique électronique l’a conduit à changer de style de musique quand il a habité la Norvège en 2006. Un an plus tard, Bradih mixe dans les soirées privées pour se forger son style, mais c’est en 2010 qu’il a décroché son diplôme de dj chez AKKS Oslo.

De fil en aiguille, Bradih crée ses mix et ses samples, et travaille avec des artistes locaux pendant un long moment, durant lequel des singles sont sortis. Il est doté d’une très grande culture musicale, une maîtrise de nouvelles techniques de Deejaying et de production musicale, ainsi que des connaissances en installation et en réglages de son.

Zo Toniaina

News Mada23 partages

Saint valentin : Niu Raza dans nos murs

Niu Raza est au bercail et compte fêter en musique la Saint-Valentin, le temps d’un concert surprise, ce samedi à La City Ivandry.

L’année commence sous une bonne étoile pour Niu Raza  qui a raflé le prix «Mozika soft féminin» grâce à son fameux titre «Ampy izay», lors de la RDJ Mozika,  le 3 février dernier, au CCI Ivato. «Le fait d’avoir été nominée dans le cadre d’une récompense musicale malgache est déjà un grand tournant dans ma carrière artistique et voilà que j’ai été couronnée», a affirmé dans une vidéo l’artiste qui n’est venue récupérer son trophée que le 8 février.

Elle va rencontrer ce jour le public tananarivien et par la même occasion, présenter son tout premier EP fraîchement intitulé «Something Niu». Depuis le pays de l’Oncle Sam où la jeune artiste effectue des études en musique, elle partage sa passion intarissable pour cet art à travers ce premier opus qui puise son inspiration dans des genres aussi variés que l’Afropop, le Jazz et le RnB.

Joachin Michaël

Midi Madagasikara20 partages

Montage d’une exposition : Mat Li partage son savoir-faire !

Mat Li partagera son savoir-faire lors de l’atelier formation qui aura lieu dans les locaux d’Incubons ce 19 février.

Son parcours est riche et fourni. Il figure d’ailleurs parmi les meilleurs photographes de sa génération. Le 19 février, Mat Li partagera ses expériences aux jeunes artistes qui se seront inscrits à l’atelier qu’il dirigera.

Comment monter une exposition ? C’est la question principale à laquelle répondra Mat Li lors de l’atelier qu’il donnera à l’Incubons Andohalo ce 19 février. L’évènement sera surtout axé sur le montage et l’organisation d’une exposition. Quel lieu choisir pour quelle manifestation ? Comment choisir et présenter ses œuvres ? D’autres problématiques seront également abordées. Conduit par un photographe, l’atelier sera néanmoins ouvert à tous les artistes de tous horizons : peintres, dessinateurs, sculpteurs et bien sûr ses confrères. L’occasion pour les participants d’en apprendre davantage étant donné qu’à Madagascar, aucune école ne dispense ces formations. Ceux qui projettent d’évoluer dans le métier d’artiste doivent se débrouiller seuls et faire leurs propres recherches pour avoir une chance de briller. Pour leur montrer la bonne voie à suivre, Mat Li leur partagera donc ses expériences et son savoir-faire à travers cet atelier formation. « Ces points que nous allons aborder sont essentiels pour la bonne tenue d’une exposition », souligne le photographe. Ceux qui désirent prendre part à l’évènement et bénéficier des conseils avisés de ce professionnel peuvent s’inscrire et envoyer leurs candidatures à l’adresse mail : incubons@gmail.com avant le 15 février. Les meilleurs projets seront par la suite encadrés afin de faire l’objet d’expositions concrètes tout au long de l’année 2018.Mahetsaka

L'express de Madagascar19 partages

Pétanque – Star Master – Vazaha, un tireur redoutable

Le tireur Vazaha a impressionné plus d’un par sa constance, lors de la finale des qualifications pour le Star Master. Le joueur défendra les couleurs malgaches en Thaïlande.

En football, les joueurs les plus appréciés sont les attaquants, enfilant les buts comme des perles sur un collier. En basketball, les stars sont ceux qui marquent plus de vingt-cinq points par match. Et en pétanque, spectacle offensif rime avec carreau.Dans ce domaine, Jacky Andrianantenaina alias Vazaha est redoutable. Il a éclaboussé de tout son talent la finale des qualifications pour le Star Master de Pattaya, dimanche à Ambohi­mangakely. Avec Hery Raso­lonirina et Patrick Ran­dria­niriantsoa comme coéquipiers, il a remporté le ticket pour la Thaïlande.Il a grandement contribué à cette victoire, grâce à sa constance au tir, que ce soit sur courte ou longue distance. Rarement, il a raté ses cibles, alors que ses vis-à-vis ont accusé plusieurs trous. D’ailleurs, la finale s’est conclue sur trois tirs manqués du camp adverse.Agé actuellement de trente-cinq ans, Vazaha est le plus jeune de l’équipe. « J’ai débuté la pétanque au CBM de Mahajanga. Par la suite, je suis passé au CBT Mahamasina en 2010 », se remémore-t-il. À son palmarès figurent un titre en coupe nationale, en 2013, ainsi que des victoires en tournoi national en France, notamment à Béziers.Les coéquipiers de Vazaha savent qu’ils peuvent compter sur une machine à carreau.

Longue expérience« Parmi nos principaux atouts, on dispose d’un fort potentiel en tir », souligne Pà, qui évolue au poste de milieu et qui est parfois amené à tirer également. En parlant de Pà justement, il joue à la pétanque depuis plus de deux décennies. Le bouliste de quarante ans n’a pas encore remporté de titre national, mais il a déjà goûté au succès en tournoi national, dans l’Hexagone.Quant à Hery, le boss et également doyen, puisqu’il est âgé de quarante-neuf ans, il occupe la place de pointeur. Lui aussi dispose d’une longue expérience. Il joue à la pétanque depuis une vingtaine d’années, avec un titre national en doublette en 2013, ainsi que des victoires en Martinique et en France à son palmarès.Les trois hommes défendront donc les couleurs malgaches au Star Master, du mercredi 21 au dimanche 25 février, dans la ville de Pattaya, en Thaïlande. « Nous avons comme objectif de ramener le trophée à la maison. Pour ce faire, nous intensifierons la préparation. Nous sommes déjà habitués à jouer ensemble et ce sera un avantage pour nous », affirme Hery, à une semaine de la compétition.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar17 partages

Cupidon contre ligue des champions

Pour une fois, l’inspiration ne vient pas. Comme il est magnifiquement difficile d’écrire en ce jour si particulier. Cupidon doit se remettre en cause en voyant cette page blanche alors qu’il y a tant à dire. Faudrait seulement que Cupidon et ses compères sachent que l’amour dans la société malgache est assez spécial : on n’en parle pas, on ne doit pas vraiment le montrer. L’amour se vit en cachette.D’abord, l’amour ne se discute pas en famille. Mère et fille n’en parlent pas vraiment. La même chose entre père et fils. Nos mères ne nous ont donné ni une éducation à l’amour et encore moins une éducation sexuelle. Les discussions peuvent se résumer à des mises en garde : « dès que tu touches un homme, tu tomberas enceinte ». De leur temps, nos grands-mères les ont aussi menacé que frôler un homme du regard est un péché, le toucher encore plus. Ceci explique peut-être ce mal-être un peu spécial des Malgaches face à la fête de l’amour qui sonne faux dans une culture qui semble être très pudique.Cupidon comprendra donc, qu’à part les cœurs et les paillettes ici et là pour nous convaincre que ce jour est spécial, la culture et le portefeuille ne suivent pas. Mais il pourra très bien répliquer que ce n’est qu’une question de temps et qu’au jeu de l’usure, généralement, la mondialisation des fêtes l’emportera sur les religions et les traditions. Ce petit ange avec son arc  prendra exemple sur ce vieux Père Noël pour être accepté partout. On peut très bien voir des sapins de Noël dans les maisons des familles musulmanes, bouddhistes et même chez les athées. Alors, pourquoi pas lui ?Comme pour corser encore un peu plus l’affaire, ce soir ce sera un vrai dilemme. Est-ce madame qui fera un pas pour faire le bonheur de son homme ou est-ce à ce dernier de mettre une croix sur son programme. Car quand il y a Real de Madrid contre PSG et FC Porto contre Liverpool pour la ligue des champions. Cupidon lui-même se mettra devant la télé.Il faut croire que celui qui fait le calendrier de la ligue des champions est tout à fait célibataire et qu’il a une dent contre Cupidon. Aussi, si ce soir, vous passez la nuit à vous morfondre toute seule, sachez que ce n’est nullement la faute de votre homme ! Mais messieurs, sachez quand même qu’après le match, il va falloir aller dormir. Seulement, il n’est pas sûr que vous aurez une place dans votre propre lit. Peut-être que votre femme simulera les coups de pied et les coups de tête que vous avez apprécié durant les quatre-vingt-dix minutes du match. Sachez aussi qu’une femme n’oublie jamais, elle enregistre (tout et jusqu’au moindre détail).Alors, messieurs, sortez du bureau en courant pour la rejoindre, des roses et chocolats à la main. Puis diner avec un grand sourire et un bon vin. Pour vous mesdames, un petit moment ensemble pour finir devant un bon match de foot, ce n’est pas mal non plus.

Par Mbolatiana Raveloarimisa

News Mada16 partages

Action humanitaire – mercy ships : une troisième mission en 2020

Les deux missions sanitaires menées par l’ONG Humanitaire international Mercy Ships à Madagascar ont été un succès.  A la suite de la demande du gouvernement malgache, une troisième mission est prévue au pays.

Impact grandiose. C’est le bilan de l’intervention de l’ONG Mercy Ships, à l’issue des deux missions humanitaires menées en 2015 et 2016 dans la Grande île, présenté hier au Carlton à l’occasion d’une rencontre entre les membres du gouvernement et les représentants de cette organisme actuellement dans nos murs.

Selon les informations, plus de 4.000 grandes opérations, telles que le redressement de pied bot, l’ablation de cataracte et des tumeurs, la correction des becs de lièvre ou encore la réparation de fistules obstétricales…

En sus, 40. 000 chirurgies dentaires ont également été effectuées gratuitement, grâce au concours des spécialistes locaux et étrangers volontaires, issus de différents pays du monde. Des sociétés civiles  et des entreprises locaux n’ont pas manqué d’apporter leur contribution dans cette noble action. Bref, un élan de solidarité qui a permis de redonner espoir à ces bénéficiaires, dont une bonne partie venant des zones reculées et enclavées.

 Une troisième mission en vue

L’intervention de Mercy Ships dans le pays ne s’arrête pas là. A la demande du gouvernement, cet organisme, avec l’appui de ses fidèles et nouveaux partenaires, compte effectuer une troisième mission en terre malgache en 2020, soit d’ici deux ans.

La bonne nouvelle a été annoncée par la délégation qui est venue au pays dans le dessein de renouveler le partenariat entre l’organisme et le gouvernement.  Pour cette future édition, le grand navire hôpital accostera toujours à Toamasina, le seul port qui remplit les conditions pour accueillir un navire d’une telle dimension.

Dans la foulée, Mercy Ships se lance actuellement dans la construction d’un 2e bateau hôpital pour pouvoir honorer son défi de sauver des milliers de malades dans le monde. Cet ONG entend également renforcer les compétences des personnels médicaux dans toutes ces zones d’intervention, via les formations.

Dans ce cadre, plus de 1.400 personnels de santé ont bénéficié de renforcement des capacités sur les différentes spécialités menées dans le pays durant les deux précédentes missions. Ce volet formation va évidemment se poursuivre lors de la troisième mission.

Fahranarison

 

News Mada16 partages

Biodiversité marine : l’ONG C3 Madagascar étend ses zones d’intervention

Figurant parmi les acteurs de la conservation de la biodiversité marine, l’ONG Conservation centrée sur la communauté (C3) Madagascar met actuellement ses expériences au service de trois sites clés dans la partie nord-est de l’île. Il s’agit notamment du Complexe Baie de Rigny, de la zone côtière  de l’est d’Antsiranana, plus précisément à Ambodivahibe et d’Ampombofofo.

Les activités soutenues financièrement par  Critical ecosystem partnership (CEPF) ont déjà démarré depuis quelques dans le cadre du  projet intitulé «Combler les lacunes de connaissances pour la conservation locale des espèces phares marines».  Le projet est axé sur la collecte  de données de référence sur  la biodiversité locale, la sensibilisation des communautés via le réseau Junior Ecoguard et le  renforcement de leurs capacités pour la gestion durable des ressources.

Les tortues marines menacées

Les observations faites sur le terrain confirment effectivement l’existence des sites de ponte pour les tortues marines et particulièrement pour la tortue verte et la tortue imbriquée. Plusieurs nids, anciens et récents ont été comptés et étudiés lors de cette descente effectuée par l’équipe de C3 Madagascar, accompagnée évidement par les guides locaux.

Ces visites ont également permis d’évaluer les menaces sur certaines espèces et d’identifier les interventions prioritaires visant à réduire les pressions qui pèsent sur eux. Sur ce, la sensibilisation des communautés et le renforcement des capacités des autorités locales pour une prise de responsabilité efficace seront privilégiés.

Recueillis par Fahranarison

Midi Madagasikara15 partages

Art contemporain : Le concours Paritana à sa dernière ligne droite

L’exposition prendra fin le 23 février.

Depuis lundi, le concours d’art contemporain Paritana est à son épicentre. Les dix finalistes exposent leurs œuvres à l’Institut français à Analakely. Photographie, sculpture, bande dessinée, dessin, peinture numérique… tout se dévoile.

L’art contemporain malgache bouge d’un ton. Le concours Paritana à son épicentre, les finalistes se dévoilent à travers l’exposition à Analakely. En attendant de savoir les trois lauréats du concours le 21 février, le public a le loisir de découvrir chaque artiste et en juger de leurs talents.

Rassemblant des artistes de différents horizons, le choix s’avère difficile pour le jury. Si les artistes  comme Mahefa Rasamuel, Donn et Dwa sont déjà précédés d’une notoriété dans le milieu, les jeunes talents à l’instar d’Inès Ramerison, Richianni et Nary Arthur ne déméritent pas.

Artistes éclectiques, chacun de ces finalistes est susceptible de succéder à Temandrota, le lauréat de la première édition. Effectivement, ce prix a été destiné à valoriser et soutenir des artistes en matière d’Art contemporain. Le but est de contribuer à la dynamique créatrice de la scène artistique malgache et permettre à l’artiste le plus talentueux d’exposer à l’étranger. Un soutien en faveur des entreprises culturelles francophones et pour le renforcement des capacités des artistes. A titre de rappel,  le lauréat se voit décerner une résidence de trois mois, suivie d’une exposition personnelle à la Cité internationale des Arts à Paris, tandis que le deuxième et troisième prix sont respectivement constitués par une bourse d’aide à la création et une dotation en matériel.

Les finalistes exposant à l’IFM Analakely

Andriamialison Njaratiana Antonio, Donn (peinture-sculpture)Andriamiarintsoa Fabio Thierry (photographie)Andriantsialonina Eric, DWA (BD)Nary Arthur (dessin)Raherinjatovo Richianny (dessin)Rajaobelina Liva Marc (BD)Rajerisaona Jean, Jerwy (peinture numerique)Ramerison Cadillac Ines (plasticienne)Rasamuel Mahefamamy (peinture)Razafindrakoto Mamy Nirina, TangalaMamy (photographie)

Zo Toniaina

Midi Madagasikara13 partages

Gare routière d’Ambodivona : Les coopératives réticentes pour Andohatapenaka

«Toutes les conditions ne sont pas encore réunies pour le transfert des coopératives de transport dans la nouvelle gare routière d’Andohatapenaka». Ce sont là les propos d’un responsable de coopérative sise à Ambodivona en réaction au communiqué conjoint du ministère des Transports et de la Météorologie et de l’Agence des Transports Terrestres du samedi 10 février 2018. Interrogé sur la question, Dédé, président de la coopérative Vatsy de rapporter – sans apporter plus de précision – que «le transfert des coopératives vers la nouvelle gare routière d’Andohatapenaka est impossible pour le moment». Réticentes au transfert en question, les coopératives ont avancé quelques arguments. Entre autres, «le manque  manifeste de sensibilisation autour de l’initiative (aussi bien pour les transporteurs que pour leurs clients)». Les responsables des coopératives ont également avancé le problème lié au futur gérant de la gare routière. Par ailleurs, une réunion réunissant les responsables auprès du Ministère des Transports et de la Météorologie ainsi que ceux auprès des coopératives concernées s’est tenue à Anosy hier. Aucune information n’est toutefois pas sortie jusqu’à l’heure où nous rédigeons. Il convient de noter que le communiqué publié samedi dernier fait savoir que «la vente des tickets ainsi que le ramassage des voyageurs sont interdits dans les gares routières habituelles (dont Ambodivona) à partir du 14 février 2018». Un état qui risque d’être impossible vu la vive réaction des coopératives. Ce, malgré l’opérationnalisation de la Gare routière d’Andohatapenaka qui a été prévue pour le 28 janvier 2018.

José Belalahy

Midi Madagasikara13 partages

Lions Club International : Visite fructueuse de Gudrun Yngvadottir

La Vice-présidente du Lions Club International (au milieu) au CHU-JRA.

Agenda chargé. C’est ce qui résume la visite – de trois jours – de Gudrun Yngvadottir, Vice-présidente du Lions Club International (LCI). Un passage dans la Grande-Île durant lequel la future présidente du LCI a pu rencontrer les Lions et Léos du district 403B2 (regroupant Madagascar, Maurice et La réunion). En plus des rencontres avec les Lions et Léos dudit district, Gudrun Yngvadottir a également visité les réalisations des différents clubs du district en question. Une occasion pour celle-ci de constater de visu les efforts menés par les membres des clubs de la Grande-Ile. La visite du service d’oncologie pédiatrique du centre Hospitalier Universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona ou encore du service de Lions Sight First du même centre hospitalier ont figuré dans l’agenda de la Vice-présidente. Profitant de l’occasion, Gudrun Yngvadottir a fait savoir que la lutte contre le cancer pédiatrique constitue un nouveau grand projet du club international. «Un projet que le Lions Club de Madagascar a déjà initié depuis quelques années avec le concours du CHU-JRA. Une initiative honorable» selon les dires de la Vice-présidente. Il convient de noter que la visite historique dans le pays entre dans le cadre de la célébration du centenaire du Lions Club International ainsi que de la célébration des soixante ans du Lions Club Doyen Antananarivo.

José Belalahy

Midi Madagasikara12 partages

La Gastronomie Pizza : 2 000 arbres plantés à Imeritsiatosika

Comme chaque année, la grande famille du Groupe de la Gastronomie Pizza a tenu une journée de reboisement, le 11 février dernier. Cette fois, 2 000 pieds d’eucalyptus ont été plantés à Imeritsiatosika. Pour les représentants de la société, il s’agit d’un devoir envers l’environnement, que tout le monde devrait accomplir.

Antsa R.

Midi Madagasikara9 partages

La déchéance d’un des hommes les plus prestigieux d’Afrique

Il n’a pas encore quitté officiellement ses fonctions de président, mais la pression exercée par son parti ANC  est très forte. Jacob Zuma, l’un des chefs d’Etat les plus puissants d’Afrique si ce n’est le plus puissant, est poussé vers la sortie par les membres du comité national de l’ANC (NEC) qui l’ont sommé hier de démissionner dans les 48h. Le président qui a toujours réfuté les accusations de corruption s’est muré dans un silence méprisant, mais apparemment, il n’a plus d’autres alternatives que de partir ou de subir une motion de défiance de son parti.

La déchéance d’un des hommes les plus prestigieux  d’Afrique

Les Malgaches ont toujours manifesté une certaine admiration pour cette démocratie sud-africaine qui a réussi à établir un développement harmonieux entre toutes les communautés. L’Afrique du sud après la période ignominieuse de l’apartheid est devenue un exemple pour toutes les nations  du continent. Après la retraite de Nelson Mandela, ses successeurs à la tête de l’ANC ont  continué à faire prospérer  le parti qui est resté majoritaire au parlement et qui a dirigé les rênes du pays. Mais il a connu une crise qui l’a très vite coupé de la population. Après la démission de Thabo Mbeki en septembre 2008, l’élection de Jacob Zuma avait suscité beaucoup d’espoirs. Il a joué de tout son prestige pour peser dans les décisions politiques du continent. Nos concitoyens se souviennent de l’influence qu’il a exercée pour tenter de résoudre la crise traversée par Madagascar après 2009. Mais durant son mandat de président, il a multiplié les abus et les malversations qui ont fortement incommodé les militants de l’ANC . Mis en accusation par la justice sud-africaine, il avait réussi à rester au pouvoir. Responsable de la débâcle électorale de son parti en août  2016, il savait que ses jours à la tête de l’état était compté. Aujourd’hui, l’heure de vérité est arrivée. Il ne peut plus échapper à une destitution qui ne dit son nom. C’est la grandeur et la décadence d’un homme d’état qui jouissait d’un prestige immense. On ne peut pas s’empêcher de transposer la situation de ce dirigeant à  celui de nos hommes politiques. Pour le moment, il y a loin de la coupe aux lèvres.

Patrice RABE

Midi Madagasikara8 partages

Judo : Trois compétitions ce week-end à Mahamasina

Les acharnements s’annoncent intenses au Petit Palais à Mahamasina.

La saison 2018 sera ouverte officiellement à travers l’organisation du championnat national vétéran et du kata. Une compétition qui se disputera vendredi et samedi à la salle du Petit Palais à Mahamasina.

Une ouverture de saison bien chargée. Plusieurs compétitions attendront les férus du judo vendredi et samedi à Mahamasina. Il s’agit du championnat national vétéran, sommet national kata, challenge des ceintures marrons et noires et le Kagami Biraki.

Après le succès de la première édition en 2017, la fédération malgache de judo en collaboration avec la ligue Analamanga et le club Hakudokan renouvelle l’exploit. La seconde édition du sommet national kata attend la participation d’une vingtaine de couples. Il s’agit du Nage Kata  réservé aux ceintures marrons et plus. Il est à signaler que Zo et Ony du JCSM sont les tenantes du titre. La course est également ouverte pour succéder à Arsène et Dera du JCSM en Katame no kata où seuls les 1ers dans et plus peuvent participer. Dans ce kata, les Malgaches ont remporté l’or au Championnat d’Afrique à domicile au mois d’avril 2017. Si l’accent a été concentré sur les jeunes auparavant, le championnat national vétéran sera réservé aux combattants de plus de 30 ans. Ils seront répartis en 11 catégories en fonction de leur âge respectivement chez les hommes et les dames. Mais la nouveauté est le challenge des ceintures marrons et noires. Le challenge concerne les plus de 15 ans dans la catégorie des moins de 73 kg et plus de 73 kg chez les hommes et les moins de 57 kg et plus de 57 kg pour les femmes.

Kagami Biraki. Comme le judo est une discipline japonaise, la grande famille du judo malgache célébrera le « Kagami Biraki 2018 » ou le nouvel an dans la tradition japonaise à cette occasion. Une cérémonie qui sera honorée de la présence de l’Ambassadeur du Japon, Ichiro Ogasawara. Ce diplomate japonais qui est un judoka ceinture noire 1er dan kodokan. Lui qui a beaucoup œuvré pour le judoka malgache. Tout récemment, quatre judokas malgaches sont partis au Japon pour suivre un stage en vue de la préparation des Championnats d’Afrique de Tunis dans le cadre du partenariat entre l’Etat malgache et celui japonais. Au mois d’avril, deux judokates vont poursuivre leurs études au Japon pendant trois ans.

T.H

Midi Madagasikara7 partages

Union Africaine – Ceni : « Une mission d’évaluation des besoins électoraux » cette semaine !

« Les activités en cours de la Ceni, les cadres de concertation et le cadre légal des élections », ont été les points focaux de la réunion entre la Commission Electorale et la délégation de l’Union Africaine.

L’Union Africaine, comme ses pairs de la communauté internationale, réaffirme sa détermination ou son implication (c’est selon) dans le processus électoral malgache. Hier, une délégation de l’Union Africaine, conduite par Hawa Ahmed Youssouf, la représentante spéciale du président de l’UA à Madagascar a effectué une visite suivie d’une réunion au siège de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante) à Alarobia avec les membres du bureau permanent de cette dernière. Notons au passage que cette visite et cette réunion s’inscrivent dans le cadre de la mission dite « d’évaluation des besoins pour les élections à Madagascar ». Par rapport aux « besoins », pour reprendre les termes utilisés, Ernest Razafindraibe, un des rapporteurs généraux de la Ceni, a fait savoir au téléphone que « l’Union Africaine souhaite apporter son assistance à la Ceni pour que cette dernière puisse mener à bien sa mission ». Interrogé sur l’aspect de cette « assistance » si cela concernerait la sortie du calendrier électoral par le gouvernement et/ou l’exigence d’une autonomie financière, le même rapporteur a négativement répondu que « les questions relatives au calendrier électoral et à l’autonomie financière de la Ceni n’ont point été soulevées durant la réunion. Néanmoins, il est loisible de préciser que la Ceni se dote d’un document qui contient ses besoins et qui sera présenté vendredi prochain ». Vendredi, c’est la fin prévue de la mission de cette délégation de l’Union Africaine, et ce, une fois que les rencontres avec les acteurs électoraux auront été effectuées.

Aina Bovel

Midi Madagasikara7 partages

Oncologie pédiatrique : Trois nouveaux cas diagnostiqués par semaine

Le cancer chez l’enfant se détecte à partir de son troisième mois. Le service d’oncologie pédiatrique d’Antananarivo est le seul de ce genre dans la Grande-Île.

Les enfants de 0 à 15 ans sont les principaux patients du service d’oncologie d’Antananarivo. Sis au CHU-JRA ou Centre Hospitalier Universitaire-Joseph Ravoahangy Andrianavalona, le service traite les cancers des enfants depuis le 3 juillet 2017. Interrogé sur les statistiques enregistrées, Mbola Rakotomahefa, chef dudit service de faire savoir que «le service d’oncologie pédiatrique d’Antananarivo accueille actuellement environ deux à 30 patients». Avant d’ajouter que «15 d’entre eux sont qualifiés d’hôpitaux de jour – c’est-à-dire les patients qui ne viennent suivre leur traitement que les jours (chimiothérapie effectuée par semaine par exemple)». Le chef du service d’oncologie pédiatrique auprès du CHU-JRA d’enchérir que le «service enregistre trois nouveaux cas par semaine depuis sa création».

Traitement. La durée du traitement des cancers varie selon le type. Le Dr Mbola Rakotomahery d’expliquer que, pour le type cancer hémopathie, cela peut prendre jusqu’à deux ans, tandis que pour le cancer des reins par exemple, le traitement peut être effectué en quatre mois. Par ailleurs, il convient de noter que l’État prend en charge cinq types de cancer des enfants. «Prise en charge effectuée grâce à la collaboration de l’État et ses partenaires (nationaux ou internationaux)» selon les dires du chef de service d’oncologie pédiatrique auprès du CHU-JRA. «Pour les cancers ne faisant partie de la liste, les familles doivent prendre en charge la totalité du traitement» a ajouté le médecin. Il convient de noter que le coût du traitement du cancer est assez élevé et que pour les nombreuses familles malgaches (moyennes, si l’on peut encore le dire ainsi étant donné la situation actuelle) ont dû mal à assurer le traitement de leur malade. La gratuité du service d’oncologie pédiatrique contribue à donner aux enfants malades du cancer une chance d’échapper à leur maladie… de continuer à vivre comme les autres enfants en bonne santé.

José Belalahy

Midi Madagasikara5 partages

« Aza kafaraina » : Hemerson le poète, en avant !

L’amour, encore et toujours ! Ce samedi, Hemerson Andrianetrazafy abordera l’amour sous toutes les coutures lors d’un après-midi poétique au Tahala Rarihasina. « J’ai environ 200 poèmes en stock. Des litanies de toute une vie qui parlent toutes d’amour et que je n’ai encore publiées nulle part. L’amour dans tous ses états. J’en ai spécialement choisi 15 que je déclamerai pour cette rencontre avec le public au Rarihasina le samedi 17 février ». Cet évènement est un avant-goût à « Aza kafaraina », un ouvrage qui sortira prochainement. Surtout connu pour sa casquette de peintre et de professeur, Hemerson Andrianetrazafy est également un poète et c’est cette facette de lui qu’il mettra en avant à travers cet évènement poétique.Mahetsaka

Midi Madagasikara5 partages

Akil Cassam Chenai : Tapa-bolana izay, mbola tsy nahitana mangirana

Mbola tena mitana ny sain’ny maro eto Toamasina, ny raharaha fakana an-keriny an’Atoa Akil Cassam Chenai, noho ity tera-tany Indiana manana  zom-pirenena frantsay ity manao asa soa betsaka, raha tsy hiteny mikasika ilay vary 50 taonina nomeny ireo traboina nandritra ny fandalovan’ny rivodoza AVA farany teo, sy ny fanampiany ny fikambanana mpitsabo aty amin’ny Fari-dranomasina Indiana ; izay manao fitsaboana maimaimpoana eto amintsika, indrindra amin’ireo toerana lavitry ny renivohitra. Efa ho feno tapa-bolana izao, mbola tsy hita ihany ny marina mikasika ny raharaha, na efa manao ny  rehetra amin’ny fikarohana azy ny eo anivon’ny polisim-pirenena, sy efa manao ny fisavana rehetra amin’ireo trano sy toerana mampiahiahy ihany koa izy ireo izay nahatonga fimenomenonana tamin’ireo olom-panjakana sy olon-tsotra manana trano ao amin’ny “Cité tranomora” Barikadimy, izay natao savahao avokoa noho ny vaovao azon’izy ireo mikasika ity fakana an-keriny an’i Akil Cassam Chenai ity, nefa tsy mbola hita aloha hatreto izay vokany ireo mpaka an-keriny koa manana tahotra hifampiresaka amin’ny fianakavian’ity nalaina an-keriny noho ny fivoaran’ny teknolojia ka mety hahamora ny fahatrarana azy ireo ny fampiasana ny finday sy ny fitaovana mifandraika amin’izany hitakiana ny vola. Ankilan’izay dia tsy misy ny fiaraha-miasa eo amin’ny samy mpitandro ny filaminana amin’ny fikarohana ity tera-tany frantsay Indiana ity, izay mahatonga ny resa-be mandeha eto Toamasina amin’ny fisiana mpitandro filaminana ihany ao ambadika izao raharaha fakana an-keriny izao. Ankoatra izay, dia manomboka mailo avokoa ireo tera-tany Indiana manana ny zom-pirenena frantsay eto Toamasina,  noho ny zava-misy ankehitriny, ka araka ny vaovao marim-pototra voaray, dia ao ireo namindra ny fianakaviany any ampitan-dranomasina aloha izay la Réunion sy Maurice no betsaka amin’izany, eo kosa ireo naka mpiaro manokana ny fianakaviany izy ireo ho fisorohana.

Malala Didier

L'express de Madagascar4 partages

Ligne Antananarivo – Bataille entre Air Madagascar et Corsair

Air Madagascar et Corsair entrent dans une guerre ouverte sur la ligne Tana-St Denis. L’exclusion de Corsair sur les vols régionaux rejouit Air Madagascar.

Une guerre de communiqué. Les compagnies Air Madagascar et Corsair se lancent dans une bataille médiatique pour la desserte entre Antananarivo et l’île de La Réunion. La compagnie malgache pointe du doigt la filiale de Tui de « céder à la pratique des prix de dumping » pour cette liaison. Une pratique qui a des impacts négatifs sur la caisse d’Air Madagascar, avec une perte estimée à 800 000 dollars. Les dirigeants de la compagnie malgache se sont réjouis de la décision ministérielle « de ne pas renouveler l’autorisation temporaire » de Corsair pour la liaison Saint Denis – Antananarivo.Selon le communiqué du transporteur aérien malgache, Corsair, qui a restructuré sa desserte de Mada­gascar, fait passer ses vols Antana­narivo – Paris par Saint-Denis de La Réunion.Depuis le 9 avril 2017, la compagnie française assure une liaison hebdomadaire entre Saint-Denis et Antananarivo. Cette opération lui permettait de bien se positionner sur le marché régional, conformément à sa politique de présence dans la région océan Indien. Les dirigeants de Corsair annoncent que cette opération fait suite à une autorisation du gouvernement malgache, obtenue en octobre 2016.

Rencontre« Corsair opère les vols régionaux en vertu d’un accord bilatéral entre la France et Madagascar qui est toujours en vigueur. Ainsi, nous maintenons la commercialisation des vols La Réunion – Mada­gascar en attendant l’issue des consultations entre les autorités françaises et malgaches », a soutenu Nicolas Le Houcq, directeur régional océan Indien de Corsair au téléphone. Dans la foulée, le responsable annonce que « une rencontre entre l’aviation civile malgache et française aura lieu vers la fin de ce mois-ci pour discuter de ce cas » et reste confiant sur le maintien de ses droits à l’issue de ces consultations. « Ce sont les clients qui seront perdants si Corsair ne peut plus opérer les vols régionaux au sein des îles Vanille », soutient-il.Aux yeux d’Air Mada­gascar, les résultats de l’ouverture de cette liaison par son concurrent n’ont pas donné les résultats attendus. Corsair soutient que dix sept milles passagers ont pu voyager sur cette destination. « Après une saison d’exploitation, l’apport en touristes supplémentaires de la Réunion est très en deçà de l’objectif fixé. Ce trafic est opportunément complété par du trafic provenant du marché malgache, détourné essentiellement d’Air Madagascar. Le coefficient de remplissage d’Air Madagascar est ainsi tombé à 29% en six mois, contre 53% auparavant », a souligné le partenaire d’Air Austral dans son communiqué. En attendant l’issue de la rencontre entre les autorités malgaches et françaises, Corsair continue d’exploiter la ligne Antananarivo-St-Denis. Le vol en partance d’Ivato, dimanche dernier, en témoigne. C’est donc une affaire à suivre.

Lova Rafidiarisoa

Midi Madagasikara4 partages

Basket – Coupe du président : BCA Ihorombe en roue libre

L’équipe du JBC Atsimo-Andrefana en tête dans la poule B.

Les éliminatoires de la Coupe du président de basket-ball pour la zone sud battent actuellement leur plein. Les équipes du BCA Ihorombe et JCB Atsimo-Andrefana mènent provisoirement la tête du classement à l’issue des quatre jours de compétition. Hier, les joueurs du BCA Ihorombe se sont imposés face à ceux de l’AS Vantiogne Androy  par 66 à 55. L’équipe du JCT Androy  a battu sur le fil  BCA Androy  sur le score de 36 à 35. Les rencontres se poursuivent ce jour à Ambovombe.

T.H

Classement après la 4e journée:Poule A:1re-BCA Ihorombe (6 points)2e-AS VANTIOGNE Androy (5 pts)3e-JCT Androy (4 pts )4e-BCA Androy (3 pts)

Poule B:1re-JBC Atsimo Andrefana (4 pts)2e-AS FIVOY Androy (3 pts)3e-GNBC Androy (3 pts)4e-AJFB Androy (2 pts)

Programme du jour

GNBC Androy contre AJFB Androy.AS FIVOY Androy contre JBC Atsimo Andrefana.

Midi Madagasikara3 partages

St-Valentin au HDA : De l’amour et du foot!

Tout au long de cette semaine de la Saint-Valentin, tous les événements culturels se rattacheront à l’amour. Plus particulièrement ce jour où chaque couple digne de ce nom aura un aperçu de la soirée à passer. Dîner en tête-à-tête, cinéma ou sortie en amoureux, les idées ne manquent pas. Dans ce contexte, l’Hôtel de l’Avenue à Analakely ne déroge pas à la règle. Le lounge bar de HDA propose une formule assez originale en faisant un trait d’union entre amour et sport. En effet, le «Point d’exclamation», déjà connu pour la diffusion sur écrans géants d’événements sportifs majeurs, concoctera un menu spécial pour ce soir. Un dîner en tête-à-tête qui se prolongera par la retransmission en direct des quarts de final du Champion’s League. Un programme qui fera sûrement la joie de ces «Messieurs» qui auront le privilège de regarder du foot auprès de leurs dulcinées. La rencontre choc entre le PSG et le Real Madrid sera placée sous le signe de la passion pour les amoureux tout court et du ballon rond. Côté menu, des plats aux couleurs des deux équipes de foot ont été proposés. Entre le Gaspacho et la Terrine de foie gras, les convives auront l’embarras du choix. De l’amour au foot, il n’y a qu’un pas à faire!Mahetsaka

L'express de Madagascar2 partages

Hôtellerie – Vers l’installation de nouvelles enseignes

Le secteur hôtelier est en train de se développer petit à petit. Des investisseurs accordent leur confiance au secteur en ce moment. Depuis lundi, des enseignes internationales, des grosses pointures de l’hôtellerie mondiale, effectuent une mission de prospection. La volonté de s’installer dans le pays est bien réelle pour ces investisseurs. C’est le message laissé par le discours tenu par  Golden Tulip, lors d’une rencontre privée organisée pour l’occasion par l’Economic development board of Madagascar (EDBM), lundi soir. « Nous sommes présents aux Comores et en Afrique de l’Est, et pourquoi pas à Antananarivo ? », a déclaré Yves Montel, director of Business Development de Golden Tulip au cours d’une soirée de networking organisée pour l’occasion.Depuis lundi, des responsables des enseignes de Minor, Movenpick, Golden Tulip, Sun Ressorts et Hyatt ont débarqué à Antananarivo et Nosy Be pour identifier des sites d’exploitations, des partenaires locaux pour leur projet d’installation à Madagascar. Avec des agendas très chargés, ils multiplient les rencontres avec les promoteurs immobiliers, les hôteliers locaux et même les responsables ministériels.  « Notre groupe d’hôtel est intéressé d’ouvrir un établissement de type trois ou quatre étoiles », a confié Yves Montel de Golden Tulip. L’établissement fait partie du groupe Jin Jiang, actuellement le numéro un en Chine.

Rebranding« Il y a deux différents types de gestion dans le cas de ces groupes internationaux, la gestion de l’enseigne et celle du patrimoine immobilier. Leur prospection concerne ainsi des opportunités de partenariat pour la gestion de l’établissement hôtelier, avec tous les standards de l’enseigne, et d’un autre contrat avec un promoteur immobilier », a expliqué Eric Robson Andriamihaja, directeur général de l’EDBM. L’idée de partenariat avec un hôtelier sur place qui voulait rebrander sa marque avec l’une de ces enseignes internationales n’est pas aussi à écarter. L’ensemble des grands promoteurs immobiliers du pays était présent à cette soirée de réseautage. « Avec notre idée de développer un complexe hôtelier, leur proposition d’affaires est la bienvenue », confie l’un d’entre eux.Pour faire venir ces investisseurs, l’EDBM n’a pas lésiné sur les moyens. Son équipe a presque fait le tour du monde. Tout a commencé au salon du tourisme international de Berlin, il y a un an de cela. La présence de ces marques reste un moyen d’attirer de nouveaux investisseurs dans l’industrie hôtelière.

Lova Rafidiarisoa

L'express de Madagascar2 partages

Marchés publics – Un scandale chasse l’autre

Tout semble être remis dans l’ordre. L’autorité de régulation de marché public (ARMP) vient de déposer les documents « corrigés et vérifiés » des résultats des marchés passés en 2016 sur son serveur. Le site web est de nouveau accessible depuis hier. Si la plupart des marchés qui ont fait un scandale dans le réseau social Facebook ont été passés au peigne fin, le montant de certains contrats dépasse encore l’entendement. Au sein du ministère de l’Economie et de la planification, c’est un autre scandale. L’entretien et la réparation d’un véhicule Volkswagen Polo aurait couté  plus… d’un milliard ariary.Si ce chiffre est vrai, ce qui devrait être le cas, le ministère de l’Economie et de la planification battrait le record dans cette …passation de marché. Cherchant à obtenir plus d’informations, nous n’arrivons pas à joindre le ministre de l’Economie.Les quelques documents rapportant les résultats des marchés passés en 2016 ont fait un gros scandale financier sur les réseaux sociaux. Des dépenses astronomiques valant un million de fois le prix des articles ont été observées. Devant ce fait, les responsables de l’ARMP ainsi que les personnes responsables de marché public des entités publiques avaient été mis sur la sellette. Ces responsables ont passé des journées bloquées pour passer à des vérifications minutieuses de ces documents. Le résultat de l’opération était ainsi publié hier, sur le site de l’ARMP. Les fichiers devraient comporter les s chiffres et les « erreurs de saisie » annoncées ont été ainsi.

L.R.

Midi Madagasikara2 partages

Orientation professionnelle : J-2 pour la deuxième édition du forum dédié

Ange Rakotomalala responsable au sein de l’AUF, Jean-Luc Ramamonjiarisoa, président de l’Association des DRH de Madagascar et Sylvie Kananura, Directrice de Campus France Madagascar.

La 2e édition du Forum de l’Orientation professionnelle va se tenir les 16 et 17 février à la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA).

D’ateliers en conférences. Le forum sera organisé en trois espaces, selon les dires de l’équipe organisatrice, lors d’une conférence de presse hier. Il y aura ainsi l’espace « ateliers » incluant des travaux pratiques et dirigés en plus ou moins petits comités (15 à 40 jeunes), mais il y aura aussi des entretiens individuels (de cinq à 10 min) avec des directeurs des Ressources humaines (DRH),  qui donneront un aperçu aux étudiants des réalités vécues dans le monde de l’entreprise. D’ailleurs, l’association des DRH de Madagascar, dirigée par Jean-Luc Ramamonjiarisoa, sera représentée durant les deux jours du forum, pour accompagner les étudiants et leur famille, attendus nombreux. En outre, il y aura également six conférences au programme, toujours dans le souci de combiner à la fois l’approche académique et professionnelle, autant par le panel des intervenants que des activités. Le travail est un facteur puissant d’épanouissement personnel, autant réussir son entrée dans la vie active, mais cela se prépare. Rendez-vous au Forum de l’Orientation professionnelle au CCIA les 16 et 17 février prochains.

Luz Razafimbelo

News Mada1 partages

Tranonkala « Sompitra » : hanampiana ny tanora ho mpandraharaha

 Ho fanentanana ny tanora vavy sy lahy hiditra amin’ny fandraharahana, nampahalala ny fisokafan’ny tranonkala « Sompitra » (www.sompitra.mg) ny minisiteran’ny Indostria sy ny fampandrosoana ny sehatra tsy miankina, omaly. Fiaraha-miasa amin’ny Organisation internationale de la francophonie (OIF) izany fandrisihana ny tanora hiditra amin’ny fandraharahana izany, izay efa vita sonia ny volana novambra 2016. Araka ny fanadihadiana fantatra, ny taona 2014 izay mbola tsy nahita fiovana firy amin’izao fotoana izao, tsy misy afa-tsy 2 % monja ny tanora latsaky 25 taona no miditra amin’ny fandraharahana.

Saika miandry tolotrasa ny betsaka amin’ireo nahavita fianarana. Ny hita manana ny fahaleovantenany eo amin’ny antom-pivelomany aza, toa ireo tsy lasa lavitra indray tamin’ny fianarana nataony. Koa ny tranonkala « Sompitra », fitaovana atao hanome vaovao sy torolalana ny tanora amin’ny fomba fanorenana orinasa. Fantatra amin’izany, ohatra, momba ny famatsiam-bola. Noderain’ny masoivohon’ny OIF, Malik Sarr, aty amin’ny faritra ranomasimbe Indianina izao hevitra izao, hampandrosoana ny fandraharahana. Nosoritan’ny minisitry ny Indostria, Tazafy Armand, fa hita ao amin’io tranonkala « Sompitra » io avokoa ny torolalana rehetra tsara ho fantatra, hitantanana ny tanora vavy sy lahy amin’izay tetikasa heverin’izy ireo hajoro.

Fantatra fa sakana lehibe hatramin’ny ela, ho an’izay hanangana ny tetikasany, ny fahitana famatsiam-bola.  Raha ny fanadihadiana navoakan’ny Instat, 27 % amin’ny tanora no nanana fahafahana ara-bola ho an’izay tetikasany, na koa nahita mpanohana azy na nampian’ny fianakaviany.  Olana ho an’ny rehetra io tsy fahitana famatsiam-bola io.

R.Mathieu

News Mada1 partages

Fanahiana amin’ny hiverenan’ny krizy : mitaky ny hampitsaharana ny fifampihantsiana ny HMF

 Nivoaka amin’ny fanginany ny eo anivon’ny Hetsiky ny mpitondra fivavahana  (HMF), manoloana ny fiainam-pirenena amin’izao fotoana izao. Manahy mafy amin’ny mety hiseho ato ho ato izy ireo,  raha tsy misy fepetra sy andraikitra raisina.

Tsotra sy hentitra ary mazava. “Miditra amin’ny krizy vaovao isika ary tsy mbola hisy tahaka izany raha tsy tonga  saina dieny izao. Koa atsaharo ny kolontsain’ny fanakorontanana fa mba hironana any amin’ny fihavanana sy filaminana. Atsaharo ny teny mandratra sy fihantsiana na avy amin’iza na avy amin’iza. Aoka hiroso amin’ny fifampiresahana ireo mbola manana lonilony ka hiasa ho amin’izany ny  rafitra mpampihavana.   Tokony ho maodely ireo mpitondra sy mpitantana ary mpanao politika”, hoy izy ireo tetsy Ambohijatovo, omaly. Nohitrikitrihin’izy ireo koa ny fihetsiky ny mpitandro filaminana  sy ny  fampiasan-kery noho ny ra latsaka efa betsaka sy ny fampidirana am-ponja noho ny resaka politika. “  Takinay amin’ireo mpibaiko miaramila ny tsy hiandanian’izy  ireo amin’ny loko politika fa hijoro ho mpiaro ny vahoaka sy ny fananany tokoa”, hoy izy ireo. Nitodika amin’ny mpitsara koa ny HMF ary  nitaky ny tokony hitsaran’izy ireo araka ny fahamarinana, fa tsy hiandany.  Nahazo  ny anjarany koa  ny mpanao politika. “Aoka tsy hanararaotra ny  fahefana  ka hanao tsindrihazolena amin’ny vahoaka, efa mahantra. Mba hitady ny  marina tena iadanan’ny vahoaka “ondry nampahantraina” ireo  isika”, hoy  ihany izy  ireo. Notsiahivin’izy ireo fa kristianina  ny maro amin’ireo mpitondra sy mpanao politika  ka tokony ho fanasin’ny  tany. Tokony hanana fahasahiana hiverina amin’ny  fahamarinana  ary tsy hanao politika maloto ary handa ny mety mifanohitra amin’ny finoany, araka ny nambaran’ny HMF ihany.

 Mitsontsorika  ny fiainam-bahoaka…

 Nialoha izany, nambaran’izy  ireo fa  nangina sy niandry tahaka ny olom-pirenena rehetra izy ireo  mba nanantena. Anisan’izany ny fampanantenana ny hampandrosoana ny firenena. Ny hametrahana fitoniana sy ny hirosoana amin’ny fampihavanana. “Tsy izany anefa ny zava-misy  koa  hijoro izahay hametraka  ny fahamarinana eto amin’ny tanindrazantsika. Hampianarinay hahay hitaky ny zony voahitsakitsaka ny vahoaka  ary hijoro koa izahay ho mpitarika amin’ny fotoana rehetra  raha toa ka ilaina  izany”, hoy izy ireo.

Nanterin’izy ireo fa tsy afaka ny hitazam-potsiny na hitanisa  lava ny fahoriana ny HMF. Efa betsaka rahateo ny antsoantso samihafa saingy tsy nisy  nanoina  na marina izao aza. Nodisoin’izy ireo koa ny filazana fa misandratra ny firenena, miainga amin’ireo tarehimarika mety ho fitaka ataon’ny mpanolotsaina.  “Mitsontsorika  ny fiainam-bahoaka afa-tsy ireo mangoron-karena eo ambony lohan’ny mahantra”, hoy ihany ny HMF.

Synèse R.

Ino Vaovao1 partages

MAROANTSETRA - RATSY NY LALANA : Misy andiana tanora mirotsaka an-tsitrapo manamboatra lalana

Ny faritra Analanjirofo iny izao dia tafiditra tanteraka ao anatin’izany miaina anaty lalan-dratsy izany, toy ny ao amin’ny Distrikan’i Maroantsetra. Araka ny fantatra izao dia isany lalana mampikaikaika ny maro noho ny faharatsiany ny lalana ao amin’ny fokontany iray any an-toerana izay mampitohy ny kaominina ambonivohitr’i Maroantsetra amin’ny kaominina maromaro. 

Noho izay antony izay indrindra no nahatonga ity lalana ity ho nampidirina tao anatin’ilay famatsiam-bolan’ny Cld 2016 ka ny 50 tapitrisa ariary tamin’ny lelavola 200 tapitrisa ariary no natokana hanamboarana azy. Tapaka àry fa ny fanamboarana ny «  Daleau  » efatra mitety ity lalana ity no nampiasana io vola io fa ny fanatsaràna ny lalana kosa dia anjara birikin’ny fokonolona. Raha ny fanazavana dia efa volana maromaro no vita tanteraka ireo «  Daleau  » efatra ireo. Isany olana kosa sy nampananosarotra kosa ny fanotorana ny tany hanaovana ny lalana. Araka ny fantatra mantsy dia lasa avo loatra raha noharina tamin’ny lalana teo aloha ny haavon’ilay “Daleau” rehefa vita ka nampitarazoka ny fahavitan’ny fanatsaràna ny lalana.

Manoloana izany dia nandray andraikitra ireo ampahan’olona vitsivitsy monina ao amin’ity fokontany misy ity lalana ratsy ity, izay tanora avokoa ny ankamaroany. Izy ireo izay nahatsapa ny maha zava-dehibe ny fahavitan’ity lalana ity ka hanao ny fanotorana ny lalana araka izay zakan’ny aina. Maha- velom-bolo amin’izao fotoana izao ny ezaka ataon’ireto tanora ireto satria dia asa an-tsitrapo, tsy andraisam-bola no natao, kanefa dia mizotra araka ny tokony ho izy ary efa ahitam-bokany ny asa. Omaly dia nandalo nitsidika ireto tanora ireto ny lehiben’ny faritra Analanjirofo. Ity farany izay nanolotra lelavola dimy hetsy ariary ho fanampiana ireo tanora nirotsaka an-tsitrapo manao ny asa fanatsaràna ny lalana. 

Tsy nohadinoin’ity tompon’ andraikitra ity ihany koa ny nanentana ireo mpandraharaha rehetra ao an-tampon-tanànan’i Maroantsetra mba hanampy ireo tanora misehatra amin’ny fanamboaran-dalana ireo. Nampanantena ny hanampy sy hanohana ireo tanora ireo ihany koa ny sojaben’ny kaominina ambonivohitr’i Maroantsetra. Tsara ny mampahafantatra fa lalana mirefy 1km ity hasiana fanarenana ity. Mbola betsaka anefa no tsy vita amin’izany elanelana izany na dia efa betsaka aza ny ezaka vitan’ireo tanora.

Lucien R.  

Madaplus.info0 partages

Gare routière MAKI d’Andohotapenaka bientôt opérationnelle

La nouvelle gare routière sise à Andohotapenaka destinée aux opérateurs faisant la desserte sur les routes nationales RN1, RN4 et RN6 sera totalement opérationnelle à partir d’aujourd’hui, 14 février.
L’agence des transports terrestres ATT et le Ministère des transports et de la météorologie ont publié un communiqué samedi dernier quant à l'utilisation officielle de la nouvelle gare routière MAKI d’Andohotapenaka. Ce communiqué informe que les coopératives travaillant sur les routes nationales RN1, RN4 et RN6 ont cinq jours, soit du 9 au 13 février 2018 pour aménager leur box dans cette nouvelle gare routière.
Madaplus.info0 partages

Conjoncture politique : La situation actuelle fait « parler même les muets »

Madagascar endure des moments difficiles actuellement selon le Mouvement des Leaders Religieux. Le peuple malgache est loin de vivre dans la sérénité à cause de la cherté de la vie qui galope à grands pas. L’insécurité, le pouvoir d'achat sont plus que jamais menacés d'après eux. La redevabilité des responsables étatiques est un mirage.
Madagascar perd peu à peu sa souveraineté si l'on se réfère à la récente évasion de Houcine Arfa vers la France selon le mouvement des leaders religieux. Ces derniers de marteler que Houcine Arfa n'aurait pas eu de traitement de faveur si des pressions extérieures n'existait pas dans ce dossier. L’accaparement de terrain par des propriétaires étrangers confirme leur dire. Le MLR réclame donc la tenue des élections démocratiques et dans le calme. Le mouvement a proposé des solutions pour que la situation actuelle n'empire, il est aussi impératif que les élections à venir se déroulent selon le calendrier prévu par la Constitution.
Madaplus.info0 partages

ARMP : Fermeture de site web jusqu’à nouvel ordre (Ministère des Finances)

Le site web de l’ARMP ou Autorité de la Régulation des Marchés Publics est bloqué et ne sera fonctionnel qu’après un nouvel ordre. Le site ne sera de nouveau fonctionnel après rectification des dites erreur objet du scandale de la semaine dernière
Ce site était la source officielle de plusieurs scandales sur les dépenses exorbitantes de l'état en 2016. L'un des plus choquants était le prix des pneus de véhicules achetés à neuf milliards huit cent dix-huit millions sept cent cinquante mille Ariary au lieu d’un million d'Ariary selon la rectification apportée verbalement par le directeur général de l’ARMP vendredi dernier devant la presse. La Ministre des Finances et du Budget a également jugé que cette erreur n’est pas qualifiée de faute professionnelle ce qui n'a pas valu à l’ARMP la sanction du conseil de discipline.
News Mada0 partages

Fifaninanana GSWW : hoentina any Paris ny tetikasa Ny Ahy

Tanteraka soa aman-tsara ny fifaninanana andiany voalohany, mandrafitra tetikasa nandritra ny telo andro nisesy (54 ora), ny 9-10-11 febroary teo. Nikarakara azy ny fikambanana vehivavy Global startup weekend women Antananarivo (GSWW). Nahazo ny laharana voalohany ny ekipa nandrafitra ny tetikasa Ny Ahy, niarahan’ny vehivavy telo nanatontosa, Tiandragnahary Yaoudah, Rakotosoa Hoby Olive ary Ravelomanantsoa Hoby. Mifantoka amin’ny famoronana vokatra ilaina amin’ny fikojakojana ny tarehy, hikarakarana ny hoditra metisy sy mainty ny tetikasan’izy ireo. Hoentina any Paris, handray anjara amin’ny famaranana amin’ny volana marsa izao ity tetikasa ity.

Nahazo ny laharana faharoa ny orinasa Vohitsara, manangom-bokatra sy mitsinjara legioma sy voankazo lena. Fahatelo, ny tetikasa Yumicious, mifantoka amin’ny fanamboarana karazan-tsakafo mofomamy (brownies), vitaina ao anatin’ny minitra vitsy, atao ao an-trano.

Niisa 24 ny mpandray anjara tamin’ity fifaninanana andiany voalohany ity, nahitana ekipa fito nitondra ny tetikasany avy. Nankasitraka ny mpikarakara sy ny mpandray anjara ny vahiny manokana, guest speaker, Hassanein Hiridjee, filoha tale jeneraly (CEO) ny vondrona orinasa Axian.

Njaka A.

News Mada0 partages

Tsy araka ny nolazaina : nisondrotra 80% ny faktioran’ny Jirama

Saika mimenomenona avokoa ny mpanjifa, fa tsy ny orinasa ihany, amin’ny fisondrotan’ny fakitioran’ny Jirama, nampiharina nanomboka ny janoary 2018 teo. Midika izany, fa ny mpanjifa ny miantoka ny fanarenana ity orinasa ity, fa tsy ny tompon’andraiki-panjakana velively.

Nahatsiaro tena ho voafitaka ny mpanjifa !  Tsy araka ny nambara fa hisondrotra 8,25% ny faktioran’ny Jirama ho an’ny orinasa. Hanamarinana izany, nisondrotra koa ny saran’ny herinaratra ho an’ny olon-tsotra, ary maro ireo mitaraina. Santionany amin’izany ireo nisafidy ny sokajy tarif 16, satria lasa 370 Ar ny saran’ny fandaniana raha 205 Ar ny ampahany voalohany (1ère tranche), latsaky ny 130 kwh ary 370 Ar ny ampahany faharoa. Raha atao ny kajy, nisondrotra 80,48% ny sarany, fa tsy 8,25% velively araka ny nolazain’ny tompon’andraikitry ny Jirama.

Amin’izao fisondrotana izao, tsy misy intsony ny fanavahana ampahany voalohany sy faharoa fa 370 Ar avy hatrany ny saran’ny 1 kwh ao anatin’io sokajy tarif 16 io.

Tsy mahalala ny kajy teknika ny mpanjifa, fa ny voasoratra ao anaty faktiora ny fantany sy arahiny, niaingany amin’io fisondrotana 80% io. Manampy izany, tsy ny orinasa ihany no voakasika izany, fa ny mpanjifa mampiasa ny tarif 16 rehetra.

Raha fintinina, ny zakain’ny mpanjifa toy ny vidin-tsolika ihany, ny fatiantoky ny Jirama, vokatry ny tsy fahaiza-mitantan’ny mpitantana tao sy ny fanjakana. Tsy misy anefa ny tamberina, kalitaon’ny tolotra, fa miaina anaty jiro tapatapaka (delestazy sy antony teknika), rano maloto sy tsy ampy tosika, ny mpanjifa.

Randria

News Mada0 partages

Fifidianana : haka bahana ny Leader Fanilo

Efa maka bahana amin’ny  hiatrehana ny fifidianana. Niarahaba ny filoha nasionalin’ny Leader Fanilo, Rakotomamonjy Jean Max, ny birao nasionaly sy ireo tompon’andraikitra samihafa ary mpikambana solontena avy any amin’ny faritra 22. Fomba fanaon’ny antoko hatramin’ny andron’ny filoha mpanorina  Razafimahaleo Herizo izao natao teny Ampitatafika,  ny faran’ny herinandro teo izao. “Hanao ny filankevi-pirenena isika, araka ny fifampitondrana sy ny fifampitaizana eo anivon’ny mpikambana. Hamaritana ny vina izany sady fanohizana ny fandraisana andraikitra eto amin’ny firenena”, hoy ny filoha nasionaly, Rakotomamonjy Jean-Max  tamin’ny lahateniny, ankoatra ny fiarahabana ireo tonga niatrika izany. Efa vita rahateo ny filankevi-paritra ary izao hiroso  tsy  ho ela amin’ny fanapahan-kevitra manoloana ny raharaham-pirenena izao  izy  ireo. Nanehoana ny firaisankina eo anivon’ny antoko rahateo izao fihaonana izao.

Synèse R.

News Mada0 partages

KMMR 2018 : «tokony hiala tsiny ny mpitondra »

« Tsy nahitana zavatra mampiahiahy na tsy mety ny fisavana ny ambara fa halatra herinaratra ao amin’ny  AAA-Tiko ao Antsirabe, ka  tokony hiala tsiny ny mpitondra ary tokony hamerina ny fihodinan’ny orinasa izy ireo », hoy ny filohan’ny KMMR 2018 Raveloson Constant, tetsy amin’ny Magro Behoririka, ny asabotsy teo.  Nohitsiny koa fa efa manomana hala-bato any atsimo ny mpitondra, ka antony nanaovan’izy  hasomparana tamin’ny filoha teo aloha, Ravalomanana  izany. « Tsy mitovy tamin’ny taona 2013 niaraka tamin’ny Dr Robinson, ny fifidianana amin’ity taona 2018 ity. Tsy hanaiky hala-bato ny rehetra, indrindra ny filoha Ravalomanana ary hiady hatramin’ny fandresena farany”, hoy ihany izy.  Miantso ny rehetra vonona ny hiara-kiasa amin’ny Tim sy Ravalomanana koa  ny KMMR 2018, hifanolo-tanana hanavotra ny firenena. Tsiahivina fa tonga maro tao koa ny avy ao amin’ny CUA satria araka ny nambaran’izy ireo fa tolona iaraha-manana izao, manoloana ny sotasota sy ny antsojay mahazo ny ben’ny Tanànan’Antananarivo.

Synèse R.

 

News Mada0 partages

Alliance politique : l’intérêt du pays évoqué

Plus le temps passe et plus les questions se posent autour d’une alliance politique entre Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana. Ce dernier a affirmé qu’il est nécessaire de se rapprocher pour l’intérêt du pays.

Le leader du parti Tim a été direct. «Je rencontrerais l’ancien chef d’Etat s’il le faut pour l’intérêt de la nation», a-t-il indiqué hier au Carlton en marge de la cérémonie de présentation de vœux du Comité de vigilance. Marc Ravalomanana estime ainsi qu’il est nécessaire de trouver un moyen de mettre en place l’apaisement pour le bien de la population malgache.

«Il appartient à chacun de trouver une solution et je discuterais avec lui si cela est nécessaire», a-t-il soutenu en faisant référence à Andry Rajoelina. A ce sujet, une rencontre avec le leader du parti HVM, Rivo Rakotovao, s’est d’ailleurs tenue dernièrement.

De son côté, l’ancien chef de la Transition, Andry Rajoelina a évoqué récemment sur Jeune Afrique la possibilité de faire alliance avec Marc Ravalomanana si celui-ci pouvait le soutenir dans ses projets qui seront dévoilés d’ici peu. D’ailleurs, sa déclaration de dimanche prochain reste très attendue.

Année décisive

«Nous attendons tous l’issue des élections», a indiqué Marc Ravalomanana. Cependant, ni le Code électoral, ni la date des élections n’ont encore été dévoilés. «Qu’est ce qui empêche le gouvernement de fixer cette date ?», s’est interrogé le porte-parole du Comité de vigilance, Samuel Mahafaritsy, hier au Carlton.

Néanmoins, «L’objectif est de faciliter l’égalité de chances et l’alternance démocratique», a-t-il poursuivi. Le comité veillera ainsi à la mise en place d’un espace de dialogue entre les partis politiques pour assurer le bon déroulement des élections.

Rakoto

News Mada0 partages

Team building : une impression de déjà vu

A quoi peut-on s’attendre lors de la réunion du gouvernement à Mantasoa depuis hier jusqu’à ce jour ? A priori, en dépit des thèmes qui semblent importants, cette rencontre n’accouchera de rien de spécial.

A la lecture des communiqués de la présidence, plusieurs sujets seront abordés, entre autres, la sécurité, la défense des richesses nationales, la lutte contre corruption, l’inflation, ou encore la communication. Sauf que les deux journées bloquées ressemblent, à première vue, aux fameuses «Initiatives des résultats rapides» ou RRI, déjà sous la houlette de l’actuel chef de l’Etat.

A la veille de la fin de mandat de l’actuel locataire d’Iavoloha, cette initiative ressemble par ailleurs à un moyen  de détourner l’attention publique face à d’autres sujets importants, en particulier les préparatifs électoraux.

Hier, c’était aussi une occasion pour le numéro un de l’Exécutif de renvoyer la balle aux membres du gouvernement. En effet, selon la Présidence, le chef de l’Etat leur a indiqué les préoccupations majeures sur lesquelles ils devront concentrer plus d’attention, notamment la sécurité, la défense des richesses nationales, la lutte contre la corruption et l’inflation.

Quant au Premier ministre, il a recommandé plus de fermeté et des sanctions contre les auteurs d’actes contre-productifs qui sapent la gouvernance.  Du reste, la question de la communication devrait être aussi discutée.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Leader fanilo : un congrès national en mars

Le parti Leader fanilo sous l’aile de Jean-Max Rakotomamonjy, notamment celui du Bureau national de coordination (BNC) tiendra son congrès national le mois de mars prochain. Une obligation pour tous les partis politiques légalement formés afin d’affirmer leur existence.

Celui du Leader fanilo se tiendra ainsi dans un mois malgré la scission de ses membres. «Nous y présenterons nos objectifs pour le développement du pays», a indiqué Jean-Max Rakotomamonjy, samedi dernier lors de la présentation de vœux de ses membres à Ampitatafika.

Il s’agit en fait d’un rituel adopté depuis la création du parti par son fondateur, Herizo Razafimahaleo. Tous les membres seront ainsi présents, notamment les représentants du parti dans les 22 régions, les élus du parti,  à  savoir les députés, les sénateurs, les maires ou encore les conseillers communaux.

«Le parti reste disposé à participer au développement du pays», a indiqué Jean-Max Rakotomamonjy.

T.N

News Mada0 partages

Rugby – Seksiona Vakiniadiana : “misandoka andraikitra i José”, hoy i Patrick

Namaly ary nandiso ny filazan-dRakotonirina José fa izy ny filoha mitantana ny seksiona Vakiniadiana  Rakotoniaina Patrick. Nambarany tamin’ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety, omaly, fa izy no filoha ara-dalàna mitantana izany. Nampiseho ireo antontan-taratasy manamarina izany ny tenany. Araka izany, nilaza ny tenany fa misandoka andraikitra i José, izay efa nesorin’ny mpikambana ny 23 jona 2017, araka ny filazany hatrany. Tamin’izany andro izany no nifidianana ny filoha sy ireo ekipa vaovao, izay natrehin’ny solontenan’ny minisitera tany Manjakandriana, ary nahazoany fankatoavana izany. “Ninia nangina mihitsy izahay, noho ny fisian’ireny disadisa teo amin’ny Malagasy rugby sy ny ligy ireny ary ankehitriny, tonga hilaza ny marina sy zava-misy”, hoy i Patrick. Notsiahiviny tamin’izany fa filoha lany tamin’ny fifidianana tany amin’ity seksiôna vakiniadiana ity Razafinandrasana Marcellin teo am-boalohany, saingy nametra-pialàna izy rehefa tsy nahatontosa izany. Nanapaka, taorian’io, ireo mpikambana ka nanendry an-dRakotonirina José, saingy nisy ny fandikan-dalàna nataony toy ny fakàna ny volan’ny mpikambana tany amin’ny banky izay tsy nahazoany alalàna, hany ka nampiantso azy hanaovana fanadihadiana ireo mpikambana nefa tsy namaly ny fiantsoana izy ka tonga hatramin’ny fanesorana azy tsy ho filoha intsony. Taorian’izay, nanao fanambarana iombonana ireo fileovana 31 ao anatin’ny seksiona Vakiniadiana, ny 20 novambra 2017, mba tsy hampiasan’i José izany andraikitra maha filoha azy izany intsony.

Tompondaka

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe : tsy vonona ho any Thaillande ny ekipan-dRahery

 Itrangana zavatra mampalahelo sady tsy ampoizina ny tontolon’ny tsipy kanetibe, ankehitriny. Araka ny fanadihadiana natao mantsy, tsy vonona ny handeha hiatrika ny andiany fahavalo amin’ny “Star masters de Pattaya 2018”,  i Vazaha sy i Hery ary i Pà. ,

Nilaza ny tsy handeha hanatrika ny “Star masters de Pattaya 2018”, tanterahina any Thaillande, ny 22 ka hatramin’ny 25 febroary ho avy izao, ny ekipan’ny CBT nisy an’i Hery sy i Pà ary i Vazaha. Tsy fantatra izay antony, tsy mampazoto ireto ekipa malagasy tokony hisolotena an’i Madagasikara, any amin’io fihaonana goavana io. Fatiantoka lehibe ny tsy fanatrehana izany satria anisan’ireo firenena nahazo fanasana manokana avy amin’ny mpikarakara i Madagasikara, noho ny zava-bitan’ny ekipa teo aloha, izay efa nandrombaka izany indroa miantoana. Marihina fa i Madagasikara irery aloha hatreto ny hany firenena hafa nahazo ity fifaninanana ity, ankoatra an-dry zareo Thaillande, mpampiantrano. Raha sanatria ka tsy hanana solontena ny Malagasy, amin’ity andiany fahavalo ity, mety tsy ho voaasa intsony.

Fahavoazana goavana ihany koa ny tsy fandraisana anjara amin’izany, satria toy ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany kely mihitsy ity “Star masters” ity, izay hifaninanan’ireo ekipa kalaza eran-tany, raha tsy hilaza afa-tsy ny Frantsay, misy an’i Dylan Rocher sy ny Italianina, tarihin’i Rizzi sy ireo hafa.

Mbola mitady vahaolana mahakasika ity fanapahan-kevitra, tsy noeritreretin’ny maro ity ankehitriny ny tomponandraikitra. Raha tena tsy hita ny vahaolana, inoana fa tsy maintsy hilatsaka amin’ireto ekipan’ny CBT ireto ny sazy henjana avy amin’ny federasiona malagasy satria fahafaham-baraka ho an’ny tsipy kanetibe malagasy, izao fitsoahana an-daharana izao.

Tompondaka

News Mada0 partages

Fiara 4X4 nosamborin’ny polisy : tsy nahazo alalana nefa mampiasa ”cocarde”

 Tratran’ny polisy teny Ambohimanarina, afakomaly tamin’ny 11 ora antoandro ny fiara 4×4 iray nampiasa “cocarde” tsy nahazoana alalana. Orinasa tsy miankina iray ny tompon’ilay fiara ka nampiasa io famantarana manokana io…

 Nampiahiahy ny polisy ny momba ity fiara 4×4 misy fitaratra mainty izay nanararaotra nampiasa famantarana manokana “cocarde”, natokana ho an’ireo fiarakodia mitondra olom-panjakana sy manam-pahefana. Fantatra taorian’ny fanadihadiana nataon’ny polisy fa orinasa tsy miankina iray ny tompon’ny fiara izay marihina fa tsy manana alalana velively hampiasa ireny famantarana manokana ireny ary nisy avy hatrany ny fandraisana fepetra momba ity fiara ity. Manentana hatrany ny eo anivon’ny polisim-pirenena amin’ny fanarahana ny fitsipika sy ny lalàna voafaritra ho amin’izany ary mampitandrina fa fa ho hentitra amin’ny fisavana sy ny fampiharana ny sazy manoloana ireo olona mbola minia mandika izany. “Efa nisy ny fampahatsiahivana ny olom-pirenena rehetra momba ny lalàna sy ny fitsipika mifehy ny fampiasana ireny famantarana manokana izay ampiasaina amin’ireny fiarakodia ireny, toy ny “gyrophares”, ny sainakely famantarana “cocarde” ary ny fitaratra miloko mainty “vitres fumées”. Efa voafaritry ny lalàna ireo sokajin’olona manam-pahefana mahazo mampiasa izany”, hoy ny fanazavan’ny polisy.

Tsikaritra tato ho ato fa misy ihany ireo olona minia mampiasa azy ireny na efa nisy aza ny fampitandremana sy ny fanentanana nataon’ny polisim-pirenena momba ny lalàna mifehy izany. Nohamafisin’ny polisy fa hisy fanasaziana ireo fiarakodia tsy nahazo alalana kanefa mampiasa ireny marika manokana ireny.

Misy ifandraisany amin’ny fitsoahan’ireo gadra teny Antanimora? Nandalo fisavan’ny polisy avokoa ireo fiara sy moto teto an-drenivohitra sy ny manodidina, afakomaly nitohy hatramin’ny omaly. Tsara ilay ezaka ary tokony hotohizina hatrany izany manoloana ny tsy fandriampahalemana miseholany isan’andro.

Jean Claude

News Mada0 partages

Ady amin’ny jiolahy : nahazo moto Zontes ny polisy

Noho ny fiaraha-miasa teo amin’ny Comacat sy ny polisim-pirenena, notolorana moto Zontes miisa enina ny polisy eny Tsaralalana mba hampitaovana azy ireo amin’ny asany. Ny tale jeneralin’ny polisy, ny kaomisera divizionera Eric michel Idrissasy, ny kaomisera Tsaramonina Jean Victor mitantana ny kaomisaria “central” no nandray izany tamin’ny fomba ofisialy teny Tsaralalana omaly. Nilaza ny tale jeneralin’ny polisy fa ampiasain’ny polisy amin’ny tokony ho izy ireo fitaovana ireo. “Sarotra ny asan’ny polisy saingy tsy atao ampihemotra izany fa mampandroso. Fiarovana ny vahoaka sy ny fananany hatrany ny tanjon’ny polisy”, hoy izy.

Ny polisin’ny UIR sy ny polisy miasa amin’ny fifamoivoizana no notolorana ireo moto ireo, ary nentina nanaovana fampisehoana avy hatrany izany. “Ampiasaina amin’ny ady amin’ny asan-jiolahy tahaka ny kidnapping ireo moto ireo. Iaraha-mahalala rahateo fa mampiasa moto ny mpanao kidnapping, ka raha manana ireo moto ireto ny polisy, afaka hanenjika tsara”, hoy ny fanazavana. Ampiasana amin’ny famahana ny fitohanan’ny fifamoivoizana ihany koa ireo. Andrasana izany ny vokatra entin’ny fampitaovana tahaka izao.

Yves S.

News Mada0 partages

Analakely : noraisim-potsiny ireo jiolahy efa mpamerin-keloka

Tsy afa-bela manoloana ny polisy avy ao amin’ny boriborintany voalohany Analakely, ny asabotsy 10 febroary 2018 lasa teo ireo jiolahy roa tompon’antoka tamin’ny halatra sakaosy tao anaty fiara niantsona manoloana ny toeram-pivarotana fanafody eny Tsaralalana. Lasan’ireo jiolahy tamin’izany ny sakaosy iray nisy vola 1 400 000 Ar. Nandeha ny fikarohana ka tratra tany amin’ireo jiolahy ny sakaosy nisy ireo vola sy finday very tamin’io fotoana io.

Nohamafisin’ny polisy fa jiolahy efa mpamerin-keloka satria efa nigadra teny am-ponja ny taona 2016 noho ny fanaovana sinto-mahery sy fitazomana zava-maranitra ry zalahy ireto.

Fa tratran’ny polisy ny alahady alina koa ireo efa-dahy malaza ratsy amin’ny fanaovana sinto-mahery eny amin’ny Pavillon Analakely. Mody mividy pataloa eny amin’ny sisin-dalana amin’iny pavillon iny ry zalahy kanjo sady manendaka sy mangarom-paosy ireo olona eny akaikin’izy ireo. Nisy, araka izany, ny hetsika manokana nataon’ny polisy nanao fanamiana sivily satria marobe ireo olona mitaraina amin’ny afitsok’ireo andian-jiolahy ireo. Noraisim-potsiny teo am-panaovana ny asa ratsiny ity jiolahy ity niaraka tamin’ny jiolahy iray hafa antsoina hoe Dombolo tratra teo Analakely ihany. Misy ny ezaka ataon’ny polisy amin’ny famongorana ireo tontakely fa olana iray goavana koa ny firaisana tsikombakomba amin’ireo mpivarotra sy ireo jiolahy ka isan’ny mampanano sarotra ny fanenjehana.

Jean Claude

News Mada0 partages

Somotsoy : pasitera iray nahafaty olona

 Maty novonoin’ny lehilahy iray voalaza fa pasitera amin’ny fiangonana iray ao Somotsoy, kaominina ambanivohitr’Iarintsena Ambalavao Tsienimparihy ny renim-pianakaviana iray 35 taona, ny herinandro teo. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisy, nandeha nividy paraky ilay niharam-boina no nifanena tamin’ity lehilahy ity. Tsy nisy resaka fa totohondry sy daka avy hatrany no nasetrin’ity pasitera hafahafa  ity. Tsy afa-namaly anefa ilay renim-pianakaviana noho ny hery tsy mitovy ka lavo nianjera tamin’ny tany. Tsy vitan’izay anefa fa mbola nohosihoseny ihany koa izy nony efa lavo ka tapaka mihitsy ny feny, araka ny fanampim-baovao hatrany. Vokany, naratra mafy na teo aza ny famonjen’ireo olona nahita ny zava-nitranga tamin’io fotoana io. Tsy avotra intsony ny ain’ilay renim-pianaviana noho ny ratra nahazo azy. Mangana avokoa ny vatany iray manontolo noho ny daroka nahazo azy. Nahavariana ny maro ny fihetsik’ity nahavanon-doza izay voalaza fa pasitera amin’ny fiangonana iray ao an-toerana. Niaiky ny heloka vitany ilay pasitera nandritra ny famotorana azy. Milaza ho tsy salama saina anefa izy indraindray ary misy fihetsehany izany ka antony mahatonga azy mahavita manao fihetsika feno habibiana toy izao, raha ny nambarany nandritra ny famotoran’ny polisy hatrany. Maro ireo olona efa nodarohin’ity pasitera ity rehefa mihetsika ny hadalany, araka ny nambarany.

J.C

News Mada0 partages

Iray amin’ireo gadra nitsoaka an’Antanimora… : noraisim-potsiny teny am-pakam-bilona i Solofoniaina

Telo andro taorian’ny nitsoahany ny fonjan’Antanimora, tra-tehaky ny zandary, teny Andriantany, Ambohidratrimo, omaly maraina, teo am-pakam-bilona, i Solofoniaina. Mbola miriaria any kosa ireo namany roa lahy.

Tratry ny zandary, omaly maraina, tokony ho tamin’ny 7 ora, ny gadra iray, antsoina hoe Solofoniaina, iray amin’ireo telo lahy nandositra teny Antanimora. Teny  am-pakana vilona izy io no tratra tany Andriantany Ambohidratrimo. Voalazan’ny zandary fa niafina tao amin’ny dadabeny ity Solofoniaina ity. “Efa nisy ny fampilazana ny fokonolona ny amin’izay mahita olona vahiny na mampiahiahy mba hampandre haingana ny mpitandro filaminana. Tamin’ny alalan’izany ny nahafantarana ny fisian’ity gadra nitsoaka teny Ambohidratrimo ity”, hoy ny zandary. Voalaza fa eny Itaosy ity Solofoniaina ity no mipetraka, saingy tsy nankeny izy fa teny amin’ny dadabeny.

Nambaran’ny zandary hatrany fa tsy nisy sarin’izy ity nomen’ny mpandraharaha fonja, saingy fantatry ny zandary kosa izy rehefa natao ny fandihadiana rehetra. Tsy mbola voatsara izy io fa notanana am-ponja vonjimaika noho ny fanolanana ary izao tafatsoaka izao. Efa voasambotra ary hatolotra tsy ho ela ny mpandraharaha fonja izy rehefa avy hanaovana famotorana.

Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo roa lahy, izay mbola tsy hita popoka hatramin’izao.

Gadra vehivavy tafatsoaka

Tsy ny lehilahy ihany no mitsoaka ny fonja itazonana azy fa hatramin’ny vehivavy ihany koa. Vehivavy iray antsoina hoe Lalao Adeline Aimée, zanaka jeneraly, tafatsoaka ny fonjan’i Manjakandriana. Tsy mbola hita izy io, izay voaheloka noho ny fisolokiana sy fandrahonana olona.

Toe-javatra izay hafahafa ihany ity vaky fonja nisesisesy ity. Misy ny goragora sa noho ilay filazana hatrany fa efa antitra sy tsy ampy fitaovana ny fonja eto amintsika ka mora ny mandositra aminy? Raha izany, tokony ho efa maro ny gadra tafatsoaka. Misy ihany koa ireo mihevitra fa mety misy ambadika ity raharaha ity, noho ny resa-politika mafana eto an-toerana. Feo mandeha ihany anefa izany fa andrasana ny fanazavana avy amin’ireo tompon’andraikitra amin’ny fepetra mifanaraka amin’izao gadra tafatsoaka matetika izao. Hatreto, tsy mbola nandrenesam-peo izy ireo.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Efa tapa-bolana ilay fakana an-keriny : tsy misy mangirana ny momba an’i Akyl Cassam Chenai

 Dila  ihany ny tapa-bolana fa tsy mbola misy mangirana ny fakana an-keriny ilay teratany vahiny, Akyl Cassam Chenai,  tao Toamasina. Mangina ny  fanjakana. Tsy hita antenaina ilay ambara  fa vondrona iray natao hisahana izany ahitana mpitandro filaminana sy mpitsara sy ny  maro  hafa.  Nalefa any an-toerana hatramin’ny vondron-kery manokana eo anivon’ny polisy na ny “Saka mainty”. Tsy misy vokany hataramin’izao. Zary resabe fotsiny ny  an’ny mpitondra amin’ny handraisana andraikitra momba ity resaka fakana an-keriny ity. Tsy hita ny tena vahaolana mivaingana sy vokatra azo  tsapain-tanana  fa vitavita amin’ny fisehosehoana hanao izatsy sy  izaroa  fotsiny. Na inona na inona ambaran’ny mpitondra, tsy mbola voafehy sady tsy ahitany vahaolana io  tranga iray io. Ametrahan’ny maro ahiahy ny zava-misy amin’ny mety ho fisian’ny firaisana tsikombakomba eo amin’ny mpitandro filaminana sy ny tompon’andraikitra  sasany amin’ireny raharaha ireny. Tombanana  ho efa  tambajotra iray matanjaka izany. Matetika koa anefa, efa voaomana sy matipaika ny hetsika tahaka  izao ary tsy vitan’ ny andian-jiolahy tsotra fotsiny. Miaraka amin’ny fitaovam-piadiana mahery vaika.

Fanjakana manao  bemarenina…

Mialokaloka amin’ny  tsy filazan’ny iharam-boina ny  vaovao ny fitondrana.  Tsy misy paikady na fomba fiasa hafa ankoatra izany mihitsy ve  anefa  hahitana ny marina sy ny ao ambadika ? Tsy mahagaga raha mahazo  vahana ny  tsy fandriampahalemana sy ny tsy filaminana amin’izao fotoana izao. Heno  sy hita etsy sy eroa ny vono olona sy ny  herisetra  ary efa lasa miseho amin’ny fomba feno habibiana  tanteraka  izany amin’izao fotoana  izao. Tsy an-tanàn-dehibe fa mihanaka any ambanivohitra koa ny fakana an-keriny ireo tantsaha sy mpiompy omby. Zaza amam-behivavy… Efa nampiaka-peo ny mpandraharaha eo anivon’ny  sehatra  tsy miankina, ny herinandro  teo,  amin’izao tsy fandriampahalemana izao. Tahaka  izany koa  ireo mpitatitra na  kaoperativa amin’ny lalam-pirenena, saingy anaovan’ny  fanjakana bemarenina avokoa izany. Tokony haka fepetra  hentitra sy haingana ny mpitondra manoloana izao tranga miseho izao… Mba tsy  ho  tara loatra.

Randria

 

News Mada0 partages

Ho an’ny mpianatra sy ny tanora : roa andron’ny torolalana ho an’ny asa

 Hotontosaina mandritra ny roa andro (zoma sy asabotsy ho avy izao) eny amin’ny foiben’nyAntenimieran’ny varotra Antaninarenina sy ny hotel Le pavé ny hetsika andiany faharoa ho an’ny torolalana momba ny asa.

“Fanomanana ny tanora mpianatra manomboka eny amin’ny ambaratonga faharoa sy ny eny amin’ny lycée ary koa ny efa mianatra eny amin’ny oniversite ny tanjona ary hanampy azy ireo hiatrika ny fidirana amin’ny fampianarana ambony sy ny asa”, hoy ny tomponandraikitry ny Agence universitaire de la francophonie (AUF), Rakotomalala Ange. Hampahafantatra sehatrasa maromaro sy ny fahaizana takina amin’izany ny talen’ny orinasa vahiny sy malagasy 20. “Hiezaka hivoaka amin’ny asa efa fantatry ny rehetra ny fifampizarana sy hamaly ny fanontanian’ireo tanora mpianatra marobe. Atoro azy ireo ny fomba fanoratana ny taratasy fampahafantarana ny tena (CV), ny zavatra tokony hatao mandritra ny fihaonana ao anatin’ny fitadiavana asa iray…”, hoy ny filohan’ny fikambanan’ny DRH eto Madagasikara (AMDRHE), Ramamonjiarisoa Jean  Luc.

 Mizara telo ny hetsika

Amin’izao fotoana izao, mianina amin’ny asa mahazatra ny tanora fa tsy mitodika amin’ny tolotrasa ilain’ny tsenan’ny asa. Anisan’ny be mpitady amin’izao fotoana izao ny asa amin’ny varotra, ny fanodinana ny vokatra ho sakafo, banky, informatika… nefa maniry ho lasa mpiasam-panjakana ny ankamaroan’ny tanora malagasy. Vokany, asa iray amin’ny telo tsy ahitana olona na tanora mifanandrify aminy mihitsy.

Mizara telo ny hetsika mandritra ny roa andro. Misy ny famelabelarana momba ny asa misy eto amintsika entin’ny DRH 20. Ao amin’ny Le Pavé ny fandraisana tanora 20 ka hatramin’ny 40 hifampizarana ny fiomanana hiatrika fianarana asa na tolotrasa. Sehatra farany ny torolalana ho an’ny fisafidianana ny lalam-piofanana sy ny asa mety ho an’ny tsirairay.

Fanoratana ny tetikasan’ny ho avy 

Mandritra ny hetsika no hizaran’ny mpianatra 200 avy amin’ny oniversite ny tetikasa novolavolaina ho an’ny fivoarany amin’ny asa. Taorian’ny atrikasa nampanaovina ny mpanolontsaina teny anivon’ny oniversite enina, noentanina ireo mpianatra vonona handrakitra an-tsoratra ny tetikasany. Tafiditra amin’ny tetikasa Pipom iarahan’ny AUF, fikambanan’ny DRH ary ny Campus France ny hetsika torolalana sy ny famolavolana tetikasa ho an’ny asa, hoy ny mpiandraiktira ny Campus France, Sylvie Kananura, omaly tetsy Analakely.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Behoririka : tsy tokony hihantona amoron-dalana ny « mannequin »

Nanentana ireo mpivarotra amoron-dalana mampiasa “mannequin” etsy Soarano mihazo an’i Behoririka iny ireo ekipa avy ao amin’ny boriborintany fahatelo izay notarihin’ny lefitra faharoa ny delege.

Tsy tokony hampiasa « mannequin » ety ivelany intsony ireo mpivarotra fa any anaty tsena sy tranombarotra ihany manomboka izao. Mamono ny tsena ara-dalàna sy mitaiza ny olona tsy hanara-dalàna ireo mpivarotra amoron-dalana mbola minia mamelatra entina eny amoron’arabe.

Tsy refesi-mandidy ireo mpivarotra manamorona ny lalana eny Behoririka. Mibahana ny lalan’ny mpandeha an-tongotra ary lasa miteraka fitohanan’ny fiara lavareny. Manginy fotsiny ny fako avelan’izy ireo amin’ny hariva.

Tonga nanara-maso ireo mpivarotra ihany koa ny tompon’andraikitra amin’ny fandaminana rehetra izay efa niarahana nifampidinika tamin’izy ireo toy ny fanadiovana sy ny fanajana ny lalan’ny mpandeha tongotra sy ny fiara izay tsy misy voahajan’ireo mpivarotra hatramin’izao.

Etsy andaniny, tsy hentitra ny kaominina amin’ny fampiharana ny lalàna fa matahotra ny grevin’ny mpivarotra ka lasa mampanjaka ny gaboraraka.

Tatiana A

News Mada0 partages

Lions club international : hotohanana ny fitsaboana ny homamiadan’ny ankizy

Hanohana ny sampam-pitsaboana ny aretina homamiadana mpahazo ny zaza ny fikambanana Lions club international, miaraka amin’ny Lions clubs misy eto Madagasikara, araka ny nambaran’ny filoha lefitry ny Lions club international vehivavy voalohany, Gudrun Yngvadottir, omaly, teny Anosy. Nitsidika io sampam-pitsaboana io ny tenany niaraka amin’ny governoran’ny district 403 B2 Georges Chan, ka nijery ifotony ny fitsaboana sy ny fandraisana an-tanana ataon’ny mpitsabo malagasy. Amin’izao fotoana izao, 20 ka hatramin’ny 30 ny trangana homamiadana raisina an-tanana ao amin’ny sampam-pitsaboana HJRA. Betsaka amin’ izy ireo no manao “chimiothérapie” fotsiny fa tsy mijanona maharitra ao amin’ny hopitaly. Dimy ireo mijanona tanteraka ao amin’ny hopitaly amin’izao fotoana izao ho an’ny ankizy, araka ny fanazavan’ny dokotera Rakotomahefa Mbola, omaly. Ny zaza vao teraka hatramin’ny 15 taona no karakaraina fa 3 volana ny kely indrindra raha ny zava-misy amin’izao fotoana izao. Ny homamiadana mahazo ny ra, ny voa ary ny maso no mpiseho matetika amin’ny ankizy. Rehefa vita hatramin’ny farany ny fitsaboana, sitrana ny marary.

Ankoatra ny fanampiana ny ady amin’ny homamiadana, hijery ny ady amin’ny hanoanana koa ny fikambanana amin’ny fizarana sakafo any an-dakilasy. Heverina ho tetikasa lavitra ezaka no iarahany amin’ny fanjakana malagasy sy ny fikambanana Lions malagasy. Nifarana, omaly, ny fitsidihana nataony teto amintsika izay naharitra hateloana.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Kaontera Jirama-Toamasina : hivaha ato anatin’ny enim-bolana ny olana

Maherin’ny 2.500 ny fangatahana hampiditra kaontera Jirama eto Toamasina, nanomboka ny taona 2013 no ho ny mankaty, efa nandoa ny sarany nefa fa tsy mbola nahazo. Lasa anisan’ny fototry ny kolikoly izany ka mandoa vola manokana raha te hahazo ny mpanjifa. Araka ny fanadihadiana, mandoa 420.000 Ar ny mpanjifa raha te hahazo kaontera ao anatin’ny fotoana fohy, miampy saran’ny fametrahana azy.

Manoloana ireo, nanome toky ny talem-paritry ny Jirama Toamasina, Toto Jean Claude, ny 12 janoary eo, fa ho foana ny kolikoly. Haato ny fandraisana fangatahana vaovao fa hampidirina ny kaonteran’ireo efa nangataka taloha miisa 2.500. Hovitaina ao anatin’ny enim-bolana ny asa. Aorian’izay ny fandraisana fangatahana vaovao, ary tanjona ny hampidirana ny kaontera ao anatin’ny roa herinandro raha ela indrindra.

Voalaza koa fa tsy miantoka ny tariby sy ny kojakoja intsony ny Jirama, afa-tsy ny kaontera sy ny fametrahana azy, fa vidian’ny mpanjifa mitokana eny amin’ny tranombarotra. Nanome toky koa ny Jirama Toamasina fa hoezahina ny tsy hisian’ny herinaratra tapaka intsony atsy ho atsy.

Sajo sy Njaka A.

News Mada0 partages

Métier de demain : l’administration publique attire les jeunes

Malgré les opportunités offertes dans d’autres domaines d’activité, comme l’informatique, l’agroalimentaire, les institutions bancaires… être fonctionnaires au sein du ministère des Finances, celui de la Justice et ainsi que le ministère de la Santé publique…ambitionnent maintenant les jeunes chercheurs d’emploi, a fait savoir, hier, au campus France Ambatomena, les organisateurs du forum de l’orientation professionnelle qui est actuellement à sa deuxième édition.

L’une des raisons avancées est la stabilité de l’emploi d’autant que plusieurs parents conseillent également leurs enfants à œuvrer dans ce sens.

Orientation professionnelle

C’est pourquoi, après la première édition réussie, l’Agence universitaire de la francophone (AUF), en partenariat avec l’Association malgache des DRH d’entreprises (AMDRHe), Campus France et l’ambassade de France à Madagascar, a décidé de rééditer ce forum, les 16 et 17 février à la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA) et à l’hôtel «Le pavé» Antaninarenina.

Au programme, des conférences sur les métiers existants à Madagascar, des ateliers animés par les Conseillers d’orientation professionnelle (Cop) et les Directeurs des ressources humaines (DRH), ainsi que des entretiens individuels aux intéressés.

A noter que ce forum entre dans le cadre du projet «Promotion de l’orientation et l’insertion professionnelle à Madagascar (Pipom)» de l’AUF, dont les cibles sont les étudiants et les jeunes diplômés à Madagascar.

Sera R.

News Mada0 partages

Vondrona Vespers : mitohy ny « Acoustic sessions », fotoam-piderana

 Tonga amin’ny andro fahatelo ny « Harambatoko, Acoustic sessions », karakarain’ny Vespers, vondrona mpanakanto kristianina, misehatra amin’ny lafiny maro (hira, fitendrena zavamaneno, sary, tononkalo, sns). Hotanterahina ny asabotsy 17 febroary izao izany ary eny Ampefiloha hatrany.

« Fotoana iray hiankohofana amin’Andriamanitra, hiderana Azy sy hihaona Aminy amim-bavaka ny « Harambatoko », hoy ny fanazavan’Andriamandimbisoa Manoa, anisan’ny mpikambana ao amin’ny Vispers. Tanterahina isaky ny asabotsy, mandritra ity volana febroary ity, ny hetsika. Ankoatra ireo mpikambana, misy hatrany ny mpanakanto hafa mitondra ny anjarany amin’ny fiderana ka Rasolofoniaina Fy ny amin’ny asabotsy izao.

Azo lazaina ho nahafa-po ny fiantefan’ny hetsika, nandritra ireo andro roa voalohany, raha ny nambaran’ny mpikarakara hatrany. « Nihamaro ireo tonga nanatrika ary tsy vitsy ireo nilaza fa nahatsapa ho voakasiky ny fanahy masina sy ny tenin’Andriamanitra nozaraina tamin’izany », hoy izy.

Efa roa taona izay ny niorenan’ny vondrona Vespers. Anisan’ny hetsika fanaon’izy ireo ny « Latsak’emboka ho an’ny mahantra », isaky ny volana desambra. Entina hanampiana ireo fianakaviana sahirana ny azo amin’izany. Tafiditra ao anatin’ny fanomanana ny famoahana rakikira kosa ity « Acoustic sessions » ity.

« Harambatoko » no lohatenin’io rakikira vaovao io. Izay, rahateo, no antony nisafidianana io anarana io, nampisalorana ny hetsika. Marihina fa kendrena hivoaka amin’io volana marsa io izany vokatra izany.

Landy R.

News Mada0 partages

« Serre à seram-pitia 2 »: hiara-dalana ny mozika sy ny tantara

Hifandimby an-tsehatra ny mozika sy ny tantara mitohy fandre amin’ny onjam-peo. Iompana amin’ny fitiavana izany, mazava loatra, anatin’ny « Serre à seram-pitia ».« Tantara mirima mozika ». Io ny lohahevitra iompanan’ny « Serre à seram-pitia » andiany faharoa. Hetsika miavaka, ho fanamarihana ny fetin’ny mpifankatia izy ity, izay hotontosaina ny zoma 16 febroary izao, manomboka amin’ny 9 ora alina, eny amin’ny Serre à Sera Ambolonkandrina.Raha toa ka niompana tamin’ny fampiarahana an-tsehatra ny tononkalo sy ny mozika ny voalohany, hiitatra kely kosa izany amin’ity indray mitoraka ity. Tsy mivaona amin’ny fanandratana ny haisoratra malagasy, saingy nikisaka mankany amin’ny tantara mitohy, toa ireny fandre amin’ny onjam-peo ireny ny hiaraka amin’ny mozika, amin’ity. Tsy holalaovina toy ny teatra akory, fa hampiainana kosa, araka ny fanazavana.araka izany, hamelona an-tsehatra ny tantara notsongaina ireo mpilalao efa fandre amin’ny onjam-peo, toa an-dry Saholimalala, Christophe Rabearimanana, Pouna Randria, Clarisse Razafy, sns. Handravaka an’izany amin’ny mozika kosa ry Fidy Dibl, Doudou, Donna, Tonny, sns.Ankoatra ireo rehetra ireo, nasaina manokana hizara ny mozikany amin’io fotoana io i Mirado. Manana hiram-pitiavana maro sady be mpankafy izy, raha tarafina tamin’ny fampisehoana goavana izay vao avy notontosainy tsy ela akory, tetsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Sambasamba … : misokatra ny mozea momba ny saripika

Tontosaina androany, etsy amin’ny Instiut français de Madagascar (IFM) etsy Analakely, ny famelabelaran-kevitra lehibe ho fanamarihana ny fisokafan’ny mozea momba ny saripika eto Madagasikara. Marihina fa eny Anjohy no ahitana ity mozea ity. Hampahafantarina ny rehetra, mandritra izao valan-dresaka izao, ny niandohan’ny fananganana ny mozea sy ny nahaterahan’ny tetikasa.

Ho hita taratra amin’izany ny harem-bakoka malagasy eo amin’ny tontolon’ny saripika sy ireo zavatra ho hitan’ny mpitsidika ny mozea. Anisan’izany, ohatra, ny sarin’ireo mpanakanto fahizay, toy ny mpanoratra fanta-daza, tamin’izany fotoana izany, saingy adinodinon’ny taranaka aty aoriana.

Mampahatsiahy tranga samihafa, nametraka tantara, tsara na ratsy, ho an’ny firenena ihany koa ity mozea ity. Ao anatin’izany, ohatra, ny sary mikasika ny voka-dratsin’ny fandalovan’ny rivodoza, tamin’ny volana janoary 1934, teto Madagasikara. Anisan’izany ny fahasimban’ny lalamby, tany Fianarantsoa (zotra FCE). Santionany vitsy monja ireo fa marobe ny fahalalana raiketin’ny sary, hita ao amin’ity mozea vaovao ity.

Marihina fa, ankoatra ny famelabelaran-kevitra, hisy koa fandefasana horonantsary fanadihadiana mikasika ny fakana sary « portrait » na sariolona, mandritra ity fotoana androany ity.

Landy R.

Ino Vaovao0 partages

ASA FANAOVAN-GAZETY : Nodimandry Teo amin’ny faha-68 taonany i Gilbert Rajoelisolo

Efa masoivohon’ny gazety La Gazette de la Grande Ile tao Toamasina fahiny. Efa tao amin’i Madagascar Tribune izay niasany an-taonany maro. Ny taona 2008 ka hatramin’ny desambra 2016, dia izy no lehiben’ny faritra teo anivon’ny gazety Ino Vaovao Toamasina, izay lasa Ino Vaovao Faritra taty aoriana. Izy izay anisany angady nananana sy vy nahitana ny gazety Ino Vaovao Toamasina.

Efa mpikambana tao anatin’ny fitantanana ny Holafitry ny mpanao gazety eto Madagasikara ( OJM) i Gilbert Rajoelisolo. Mpitarika fikambanana ihany koa ny lehilahy. 

Izy no filohan’ny fikambanana Ujirt na Union des Journalistes inter-régional de Tamatave. Anio alarobia 14 febroary no atao ao Ambohitrimanjaka ny fandevenana azy. Namela kamboty 6 mianadahy i Gilbert Rajoelisolo. Izahay eto amin’ny gazety Ino Vaovao Faritra, dia mirary fiononona feno ho an’ny fianakaviany manontolo.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FITSOAHANA NY FONJA : Sarona ilay gadra nitsoaka atao hoe Soloniaina Raharijaona

Tokony ho tamin’ny fito ora maraina tany ho any izy io no tratra ary teo am-pangalana vilona  teny an-tanimboly no nisamborana azy.  Fantatra àry fa nandeha niafina teny amin’ny dadabeny  teny Andriantany Ambohidratrimo izy io izao tratra izao.

Raha tsiahivina kely dia isan’ireo tambajotranà jiolahy  mpanao fanafihana  mitam-piadiana izy ireo ary tompon’ antoka tamin’ny resaka fanolanana ihany koa. Marihana fa ny iray tamin’izy ireo antsoina hoe Soloniaina Raharijaona ity sarona ity raha ny tatitra voarainay omaly io. Ny roa ambiny kosa  dia mbola atao fikarohana hatreto. Mitohy ny famotorana  itsy farany amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.        

Ino Vaovao0 partages

FAMONOANA VAZAHA TATY ANTSIRANANA : Nosamborin’ny polisy ny sipan’ilay mpiandry tanàna

Tsiahivina fa efa misy efatra naiditra am-ponja vonjimaika, anisan’izany ny mpamily taloha nesorin’ilay vazaha tamin’ny asany, niaraka tamin’ireo namany roa ary ilay mpamily vaovao izay voalaza fa nitondra ny fiara halatra taorian’ny namonoana an’ilay vazaha.

Raha tsiahivina dia novonoina tao an-tranony ary nalevina tao amin’ny tokotaniny ihany ny fatiny tamin’ny 18 desambra 2017. Tamin’ny  27 desambra vao nisy nahatsikaritra ny zava-nitranga teo amin’ilay toerana. Anisany atidoha nikotrika ny famonoana an’ilay vazaha ny mpiambin-tanàna izay mbola tsy hita popoka hatramin’izao, fa ny sipany izay voalaza ho nandray anjara tamin’ny famonoana no saron’ny polisy tao amin’ny Place kabary taty Antsiranana.

Nihevitra ho efa tsy misy arakaraka ilay tovovavy no sahy niseho masoandro taorian’ny nanagadrana ireo efa-dahy voalaza ambony ireo. Hatramin’izao dia mbola tsy fantatra izay toerana misy an’ilay mpiambina tanàna miaraka amin’ilay fiara tsy mataho-dalana. Mbola manjavozavo hatreto izay tenenin’ilay tovovavy amin’ny fanadihadiana atao azy, satria mbola tsy milaza ny marina izy. Tsapan’ny mpanara-baovao eto Antsiranana fa malaky fiasa ny mpitandro filaminana raha vazaha no maty nisy namono. Nahitana tranga famonoana olona teratany malagasy koa manko nifanarakaraka fotoana amin’ny nahafatesan’ ilay vazaha nefa mbola tsy nahitana mangirana ny fahitana ireo nahavanon-doza hatramin’izao.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FANKALAZANA NY FETIN’NY MPIFANKATIA : Lasa entam-barotra malaza eto Madagasikara

Miha hita taratra ankehitriny ity fankalazana ity fa  lasa atao tetika iray  fitadiavam-bola  sy hanintonana ireo tanora. Hatreto aloha dia hita mibaribary tokoa fa ireo mpifankatia mbola vao tanora no tena maro voasintona amin’ny fividianana ireo karazana fanomezana mitobaka eny an-tsena, ireo alim-pandihizana sy ny hetsika maro samihafa entina ankalazana azy.

Toa lasa entam-barotra sy  entina itadiavana vola no tena hita mibahan-toerana kokoa ankehitriny.  Ireo  mpivarotra  araka izany no tena hita ho mahazo tombony  amin’ity fankalazana ity. Ao ireo mpivarotra  fanomezana mahazatra, efa matetika ifanoloran’ny mpifankatia, tsy lefy laza no sady ankafizina hatrany foana. Voalohany amin’ izany ny voninkazo. Samy manana ny hevitra fonosiny moa ny voninkazo, arakaraka ny karazany sy ny lokony. Ny raozy fotsy, ohatra, dia milaza fitiavana saro-kenatra, ny raozy mena dia midika fitiavana miredareda… 

Saingy tsy voatery hanaraka izany koa ianao. Azonao vidiana ny voninkazo manintona azy manokana.  Faharoa manaraka izany ny fiaraha-misakafo ho an’olon-droa, izay kendrena mba hatao any amin’ny toerana miavaka sy anaty ambiansy raomantika. Raha vita moa ny mba mandeha kely miala ny tanàna mahazatra, dia vao mainka tsara. Ankoatra izay dia  anisany tena tian’ny vehivavy  koa ny ranomanitra ka  ireo mpivarotra izany no tena hita ho mahazo tombony. Tsy hadino  ihany koa ny firavaka sarobidy, izay somary lafolafo ihany betsaka anefa ny mpankafy azy ary sahy mividy lafo ireo mpanjifa.

Tsy mifidy andro na fotoana rehefa tena mifankatia

  Raha ny tokony ho izy dia  tsy mifidy andro na fotoana ny  fanaporofoana ny fitiavana eo amin’ny olon-droa. Azo atao ny mikolokolo izany isan’andro mba tsy ho rava na halazo. Ankoatr’ireo fanomezana maro samihafa  dia  azonao sintonina avy amin’ny toe-panahiny  ny olon-tianao. Ohatra amin’izany ny hoe “ manambatra anaty rakipeo iray ireo hira tiana sy maminareo roa. Ireo manana aingam-panahy dia afaka manolotra tononkalo. Azo atao ihany koa ny mana-lehibe ny sarinareo roa, ka atao izay hanehoana azy ho mahafatifaty.

Izany hoe somary amboarina kely hanome endrika mahafinaritra kokoa mba hambabo anao isan’andro ny fijerena azy. Miainga amin’ny samy mpifankatia irery ihany ny mampateza na tsia ny fiarahana.

Tsy misy maharatsy  azy ny fankalazana ity andron’ny mpifankatia ity saingy  tsy amin’io andro io ihany akory  no tokony hokoloina ny fitiavana fa isan’andro.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

CCJ - FARATSIHO SY NY MINISITRERA : Manao fifaninanana kabary hamohazana ny kolontsaina malagasy

Sehatra maro no efa tsy ahitana intsony ny tena maha malagasy fa toa zary lasa tantara fotsiny ihany sisa. Ankehitriny dia ireo tanora no tena isany tsy mahalala intsony izany tena kolontsaina malagasy izany.

Hita sy tsapa izany eny anivon’ny fiarahamonina tsirairay eny ary miseho amin’ny endrika maro. Ohatra akaiky indrindra izao ny tsy fahafehezana intsony ny teny malagasy izay singa manan-danja mandrafitra ny kolontsaina maha malagasy ny Malagasy. 

Eo anatrehan’izany dia ilaina fanatanterahana hetsika ara-kolontsaina mba ho fanomezan-danja indray izany kolontsaina malagasy izany, indrindra eo amin’ny tanora ankehitriny. Mahakasika izay indrindra àry dia tontosa ny alahady 11 febroary lasa teo ny andiany voalohany amin’ny lalao fifanintsanana amin’ny kabary izay karakarain’ny Ccj na ny «  Conseil communal de la jeunesse  » sy ny ministeran’ny tanora sy ny fanatanjahantena ao Faratsiho. Tanjona tamin’izany hetsika izany ny hamohazana indray ny kolontsaina maha malagasy amin’ny alalan’ny lahateny sy ny lahabolana.

Voatahiry ny literatiora malagasy

Araka ny fanazavana dia «  Tanora sy ny fanambadiana aloha loatra  » no lohahevitra nitondrana ny hetsika. Tanora miisa valo mianadahy avy amin’ny sekoly samihafa misy any an-toerana araka izany no nandray anjara. Teo anatrehan’ny lohahevitra dia samy nanome izay fara fahaizany sy izay rehetra fahalalany ireo tanora. Hita sy voaporofo nandritra izany hetsika ara-kolontsaina izany fa voatahiry any anatin’ny Malagasy tokoa ny literatiora malagasy  na dia miroborobo fatratra aza ny fanatontoloana sy ny fivoarana maro samihafa.

Ireo mpandray anjara izay samy nanamafy fa afo mandoro tokoa ny fanambadiana aloha loatra. Nanentana ireo tanora mitovy aminy noho izany ireo tanora mba tsy hiroso amin’izany mialohan’ny fotoana fa hanaraka ny ana-dray aman-dreny sy hanovo fahalalana tsara amin’ny fianarana aloha. Araka ny fanampim-baovao dia ny alahady 18 febroary ho avy izao no hotanterahina ny andiany faharoa no sady famaranana ity lalao fifanintsanana kabary ity. Dimy mianadahy tamin’ireo nandray anjara no fantatra fa hifanintsana amin’izany andiany faharoa izany.

Lucien R.  

Ino Vaovao0 partages

TAONAN’NY SINOA, ANNEE DU CHIEN : Nanomboka ny sabotsy teo

“Année du chien” na taonan’ny alika indray no manomboka amin’ny 16 febroary izao,  lazaina hoe taonan’ny fifankatiavana. 

Vita izany ny taonan’ny akoholahy na ny “année du coq”.  Ny Elci (Ecole de langues commerciales internationale), miara-miasa amin’ny Confucius Institute no nanomana ny lanonana nanasana olo-manan-kaja maro. Nanatrika izany koa ny minisitry ny fampananana asa, fampianarana teknika ary fanofanana arak’asa. Zava-dehibe ny fianarana teny sinoa, noho ny firahalahiana sy fiaraha-miasa efa misy eo amin’ny Malagasy sy Sinoa, ny fandraharahana,  ny fivezivezen’ny entana. Betsaka ihany koa ny orinasa sinoa miasa eto ka ny fahaizana teny sinoa dia manamora ny fahazoana asa.

Efa manomboka mahazo vahana ny fianarana teny sinoa na eto Mahajanga na manerana an’i Madagasikara.  Teny faharoa maneran-tany ny teny sinoa. Mitondra anaram-biby 12 ny taona sinoa ka miova isan-taona izany. Nisy ny fanamarihana manokana ka naseho tamin’izany ny kolontsaina sinoa, na amin’ny dihy na fitafy na koa fisotroana dite na ceremonie du thé. Tsy hadino ny fomba fangataham-bady izay nahaliana ny maro tokoa.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

BNGRC : Nanao tatitra momba ny loza voajanahary tamin’ireo mpiara-miombon’antoka

Isan’izany ny rivodoza izay tsy maintsy miseho foana isan-taona ary mandrava zavatra maro. Ankehitriny izao dia mbola betsaka ny takaitra navelan’ny rivodoza Enawo tamin’ny taon-dasa sy ny rivodoza Ava farany teo. Araka izany dia nisy ny tatitra nataon’ny Bngrc na ny biraom-pirenena misahana ny fitantanana ny loza voajanahary tamin’ireo mpiara-miombon’antoka tamin’ny alatsinainy lasa teo teny amin’ny lapam-panjakana Mahazoarivo. 

Nandritra izany no nahalalana fa mahatratra 433 000 ny olona voakasiky ny fandalovan’ny rivodoza teto an-toerana, raha 81 kosa ny olona namoy ny ainy, 18 tsy hita popoka ary 246 842 no voatery nafindra toerana. Araka ny fanazavana dia efa maro ireo ezaka sy fanampiana nentina nanarenana izany kanefa tsy vitsy ihany koa ireo nitondra takaitra. Isan’ireo mpiara-miombon’antoka voalohany manohana an’i Madagasikara amin’ny resaka loza voajanahary ny firenena mikambana. Araka izany àry dia natao indrindra ity tatitra ity amin’izao fandalovan’ny tompon’andraikitra misahana ny mahaolona ao amin’ny firenena mikambana  eto Madagasikara izao. 

Voambara àry fa efa maro ny ezaka vitan’i Madagasikara ary nisy rahateo ny politika napetraka ka ahafahana misoroka ny voka-dratsy ateraky ny loza voajanahary. Etsy ankilany, ireo mpiara-miombon’antoka manohy sy maneho ny fahavononany hanampy an’i Madagasikara hatrany amin’izany. Zava-dehibe ny famaliana ny filàn’ny mponina amin’ny tetikasa rehetra hiarahana miasa, araka ny nambaran’ny mpiara-miombon’antoka. Isany laharam-pahamehana amin’izany ny lafiny fiarovana ny tontolo iainana, raha ny fanazavana hatrany. 

Madagasikara rahateo dia efa firenena mpikambana nanangana ny «  alliance solaire  ». Ity farany izay sehatra ahafahana miady amin’ny fiovaovan’ny toetr’andro. Antenaina fa hisy vokatra mivaingana araka izany izao fiaraha-miasa misy eo amin’i Madagasikara sy ny mpiara-miombon’antoka izao, indrindra eo amin’ny fiatrehana ny rivodoza. 

Lucien R.       

News Mada0 partages

Tourisme : un nouveau kiosque de l’ONTM à Ivato

Les opérateurs du tourisme mettent tous les atouts de leur côté pour promouvoir l’image de la destination Madagascar et pour que les touristes soient charmés dès leur arrivée à l’aéroport international d’Ivato. A ce sujet, l’Office national du tourisme à Madagascar (ONTM) a installé son nouveau kiosque à l’aéroport d’Ivato, dans le hall de l’arrivée internationale. La nouvelle plateforme d’accueil a été inaugurée officiellement, hier, en présence des responsables au niveau de Ravinala Airports, en charge de l’exploitation de l’aéroport et des responsables au niveau du ministère du Tourisme.

«Le nouveau kiosque permet d’augmenter la visibilité du pays auprès des touristes. Toutes les informations sur les activités touristiques à Madagascar seront directement disponibles au niveau de cette plateforme. Les responsables ont été formés dans ce sens, notamment, sur l’histoire de Madagascar, les sites touristiques, les activités…», a expliqué Joel Andriamandranto.

Stratégique

A rappeler que l’ancien kiosque d’informations de l’ONTM se situait auparavant à l’étage de l’aéroport d’Ivato. Dans ce sens, «les passagers nationaux et internationaux ne savaient même pas que l’ONTM détenait une plateforme dans l’aéroport auparavant. Avec son nouvel emplacement, les passagers peuvent déjà se renseigner sur la destination, en attendant leurs bagages», a fait remarquer le président de l’ONTM.

La plateforme est également équipée d’un écran Totem tactile et arbore les visuels du nouveau branding de la destination Madagascar. Même vue de l’extérieur, elle est mise en valeur, à travers les destinations phares à Madagascar, affichées en  arrière-plan du kiosque.

Il s’agit encore d’un kiosque intermédiaire, en attendant la rénovation effectuée dans l’aéroport.  «Cette innovation témoigne de la volonté des opérateurs de développer le secteur du tourisme à Madagascar», d’après Tokiaritefy Rabeson, directeur général du tourisme au sein du ministère.

R.R.

News Mada0 partages

Hôtellerie : Madagascar intéresse les grandes marques

Une quinzaine de grandes marques, dans le secteur de l’hôtellerie, ont répondu à l’appel de l’EDBM en vue d’un éventuel investissement à Madagascar. Cinq d’entre elles, sont en prospection dans le pays actuellement. Quatre autres sont attendues dans les prochains mois.

Cinq grandes marques dans le secteur de l’hôtellerie sont actuellement en prospection à Madagascar. Leur rencontre B to B avec les opérateurs locaux, le 12 février, pourrait aboutir à de potentiels partenariats. Il s’agit, entre autres, de Movenpick, une chaîne hôtelière internationale siégeant en Suisse, Hyatt (une grande marque américaine), Minor Hotel (une chaîne internationale basée en Thailande), Sun Resorts (un complexe hôtelier présent à Maurice et Maldive) et Golden Tulips  (du groupe franco-chinois Le Louvre).

En fait, cette visite résulte d’une année de tractation à l’étranger, effectuée par l’Economic development board of Madagascar (EDBM). Pour cet organisme ayant dans ses attributions la promotion de l’investissement, Madagascar doit également miser sur des infrastructures aux normes et suivant l’attente du tourisme, même de haut de gamme pour pouvoir atteindre un million de touristes d’ici 2020.

Des investisseurs qui correspondent au marché malgache

«Cela fait un an que l’EDBM a effectué cette mission  de  faire venir des opérateurs hôteliers internationaux à Madagascar. Quatre autres grandes marques sont attendues cette année. Au total, une quinzaine d’investisseurs dans le secteur de l’hôtellerie ont répondu à cet appel de l’EDBM», a avancé Sandrine Sumodhee, consultant dans la promotion du secteur du tourisme au niveau de l’EDBM. Celle-ci de poursuivre : «Bien entendu, nous avons ciblé des opérateurs qui correspondent le plus au marché malgache».

Pour la marque Golden Tulip, elle est intéressée par le corporate business (trois ou quatre étoiles) à Antananarivo. «Nous comptons investir à Antananarivo. Les hôtels tournent entre 60 à 62 % dans la capitale malgache, avec un ticket moyen de 80 euros. Ce qui est un prix abordable»,

a avancé Yves Montel, directeur des affaires de développement de la marque Golden Tulip.

Ces investisseurs sont intéressés, a priori, par Nosy Be et Antananarivo. «La réussite du projet dépend beaucoup du partenariat avec les opérateurs sur place et de la disponibilité du terrain. Car, dans la plupart des cas, les investisseurs viennent et ils se mettent en contact avec des propriétaires de terrain et des promoteurs immobiliers pour la mise en place de l’infrastructure. Ils posent ensuite leur marque une fois l’infrastructure installée»,  a avancé Robson Andriamihaja, directeur général de l’EDBM.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Madagascar-inde : coopération agricole

Le Groupe de travail mixte sur l’agriculture (JAWG) entre l’Inde et Madagascar a tenu sa première réunion, les 8 et 9 février, à Antananarivo. A rappeler que le JAWG est le résultat d’un protocole d’accord signé le 29 février 2016 entre le ministère malgache en charge de l’Agriculture et de l’élevage et le ministère indien de l’Agriculture, de l’élevage et du bien-être des agriculteurs.

Au cours de cette réunion, la partie malgache a discuté des possibilités de collaboration dans le domaine du développement de l’agriculture par l’irrigation, la mécanisation agricole et de l’usine de transformation alimentaire. Les modalités de la fumigation au bromure et au phosphate pour les exportations agricoles de Madagascar vers l’Inde ont également été abordées.

La partie indienne a fait part de sa volonté de collaborer dans le secteur des petits ruminants, de la viande et de la volaille, y compris l’échange d’experts/visites d’étude, la formation de techniciens. En outre, la coopération dans le domaine des semences et de la formation des agriculteurs ont aussi été discutés. A ce sujet, les délégations ont visité les locaux du Fofifa, de l’ESSAgro ainsi que le Centre CGARD.

Les deux parties se sont mises d’accord sur les mesures appropriées à prendre concernant les points soulevés durant de ces deux journées. La prochaine réunion JAWG se tiendra en Inde en 2019.

Arh.

News Mada0 partages

Masters de pétanque : Christian A. aux côtés de Sarrio

L’ancien champion du monde malgache vise haut et loin. La tournée 2018 n’a pas encore débuté et voilà qu’il a déjà son ticket pour les Masters 2019. En effet, Christian Andriantseheno, puisque c’est de lui qu’on parle, fait partie des trois équipes qui sont qualifiées d’office pour ce prestigieux plateau, après avoir fait ses preuves pendant les différents tournois nationaux dans l’Hexagone.

Des compétitions qui permettent d’engranger des points sur le classement national. L’année prochaine, il évoluera aux côtés de Christophe Sarrio, Damien Hureau et Christian Fazzino. Une véritable équipe de choc qui doit donner des sueurs froides dans le dos des autres boulistes qualifiés sur le plateau très relevé. Les deux autres équipes qualifiées sont également connues.

Rojo N.

News Mada0 partages

Jo-ski alpin : Mia Clerc en piste

Un rêve qui devient une réalité ! Mialitiana Clerc fera ses débuts aux Jeux olympiques (JO) d’hiver de Pyeongchang, en Corée du Sud, ce jour. Elle s’alignera au départ du premier tour du slalom féminin et tentera de se qualifier pour le tour final parmi les 83 prétendantes.

En fait, Mialitiana fait partie des six jeunes skieuses de la génération 2000 et 2001 à figurer dans la liste des engagées. Et comme les autres concurrentes de sa génération, elle se lancera en dernier lieu dans une course comportant quatre vagues de départ.

Toutefois, il faudra se lever tôt ce jour pour pouvoir admirer le slalom de Mia Clerc devant une foule en délire étant donné que le premier tour débutera vers 4 h, heure de Madagascar. Ce sera également le cas demain lors du grand slalom, l’autre épreuve dans l’agenda de la skieuse malgache aux JO.

Naisa

News Mada0 partages

Judo-world ranking : les premiers points de Mihanta Andriamifehy

Mihanta Andriamifehy, la nouvelle coqueluche du judo malgache fait son entrée dans le nouveau classement mondial de la catégorie senior. En fait, grâce à sa participation au Grand Slam de Paris, le 9 février dernier, elle vient de marquer ses 10 premiers points, lui permettant de figurer dans le rang international.

Ainsi, en attendant sa prochaine compétition internationale, en l’occurrence le Grand Slam de Düsseldorf (Allemagne), le 23 février prochain, Mihanta Andriamifehy est classée 208e rang mondial chez les -57 kg dames. A noter qu’en cas de défaite, comme c’était le cas à Paris pour Mihanta, les combattants gagnent quand même des points.

Déterminée à aller de l’avant, la judokate malgache est sûre de glaner d’autres points et de rattraper ainsi son retard sur Brenda Andriatiana qui la précède de quatre points dans ce classement de la Fédération internationale de judo (FIJ). A titre d’information, cette dernière ne sera pas de la partie en Allemagne.

Meilleure progression

Unique judoka malgache à avoir disputé deux tournois internationaux cette saison, Fetra Ratsimiziva a fait un bond dans le classement mondial chez les -81 kg hommes. Désormais, il se classe au 222e rang en empochant 16 points depuis le début de la saison. A l’issue des Mondiaux de 2017, il a récolté 20 points.

Pour autant, ni Mihanta ni Fetra ne dominent le classement des meilleurs malgaches sur la scène internationale. Chez les dames, la palme revient à Tatiana Andrianaivoravelona (-48 kg) qui occupe le 69e rang de sa catégorie tandis que chez les hommes Mahandry Rabenja Andriambelo (-90 kg) mène la danse.

Naisa

News Mada0 partages

Tennis – U14 : coup d’envoi du sommet national

Avec un agenda chargé, la Fédération malgache de tennis (FMT) n’est pas à la traîne pour réaliser son programme d’activités. En effet, le coup d’envoi du Championnat de Madagascar chez les U14 sera donné, ce jour, à Ankatso.

Le Championnat d’Analamanga U14 étant terminé, les yeux seront dorénavant rivés sur le Championnat national, à partir d’aujourd’hui, sur la terre battue d’Ankatso. C’est un passage obligé avant la tenue du tournoi ITF-CAT U14 Grade 2, du 21 au 25 février, au Club olympique de Tananarive (COT).  D’après la Direction technique de la FMT, les matchs de classement se joueront en sets normaux mais départ à 2 jeux partout, tie-break à 6 jeux partout et super tie-break à 1 set partout.

Par ailleurs, la fédération a également offert la chance aux jeunes raquettes de la ligue de Vakinankaratra en intégrant quelques joueurs affiliés dans la liste des présélectionnés pour l’Open U14 de l’Afrique Australe (tournoi international Grade 2), outre la mise en place du programme «Junior Tennis Initiative» de l’ITF. «C’est une porte d’entrée de nos jeunes au niveau du standard international du tennis», s’est réjoui le président de la ligue de Vakinankaratra, Razafitrimo.

En ce qui concerne le Championnat d’Analamanga, Mahefa Anthony Rakotomalala (Acsa) a battu en finale Finoana Rakotomalala (Cosfa) en deux sets (6/3 ; 6/2). La troisième place a été attribuée à Harena Rafidiarison (Atema) après le forfait de Johny Rovanantenaina (LCC). Chez les U14 filles, Yaëlle Antsasoa Vaissaud (Asut) a disposé de Miotisoa Rasendra (Acsa) par 6/1 ; 6/2. Randy Rakotoarilala (Acsa) a complété le podium grâce à une victoire par W.O aux dépens de Maholy Razakaniaina. En tout cas, de grosses bagarres sont en vue pour le Championnat de Madagascar U14.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Lomay : des gameplays en exclusivité au Tana Games Week

Matthieu Rabehaja, le premier responsable de Lomay, un studio de développement de jeux vidéo malgaches, a annoncé que quelques-unes de leurs nouveautés seront jouables exclusivement durant le Salon des Jeux vidéo du 16 au 18 février, au gymnase couvert d’Ankorondrano. Il s’agit d’un aperçu des Dahalo et Gazkar mobile II.

Le jeu vidéo Gazkar a été présenté officiellement en avril 2017. Et un an après, la start-up Lomay est déjà en pleine finition de la deuxième version du jeu, le Gazkar mobile II qui sortira cette année. «Nous avons tout passé en revue, notamment le concept», a annoncé Matthieu Rabehaja.

Nouvelle version

Ainsi, par rapport à la première version, le Gazkar mobile II adoptera des nouveaux graphismes. «Il y aura plus de voitures au choix. Les circuits seront surtout focalisés sur les villes d’Antananarivo, de Toliara et Toamasina. Par ailleurs, à un certain niveau, des nouveaux circuits de quelques villes françaises et africaines feront partie du jeu», a-t-il expliqué. Et enfin, des modes drift seront aussi présents dans cette nouvelle version qui sera jouable sur Android et IOS uniquement.

Notons qu’une version bande dessinée du jeu est actuellement en plein travail. En collaboration avec le studio sénégalais Combosa, elle sera réalisée par deux bédéistes et un scénariste sénégalais.

«Dahalo», un jeu d’aventure

Depuis l’année dernière, Lomay se penche aussi sur un autre projet intitulé «Dahalo». Il s’agit, cette fois-ci, d’un jeu d’aventure ayant comme fond de décor, la campagne. «Ce jeu  dénonce les conflits qu’endurent les paysans face aux dahalo. Il y aura donc trois personnages jouables», a-t-il ajouté. Actuellement en plein développement intensif, ce nouveau projet, qui sera uniquement jouable sur PC, sortira officiellement vers la fin de cette année.

Ainsi, Lomay donnera un avant-goût de ces deux nouveautés, durant le Salon des jeux vidéo Tana Games Week, soutenu par Orange Madagascar. «Nous aimerions surtout avoir les critiques des gamers pour que l’on puisse les améliorer davantage», a-t-il souligné.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Lions club international : visite de la vice-présidente à l’HJRA

Dans nos murs depuis dimanche, la vice-présidente du Lions club international, Gudrun Yngvadottir, a rendu visite hier à l’hôpital HJRA Ampefiloha.  A noter que sous la férule du district 403B2, le Lions club a lancé deux projets d’envergure à Madagascar, celui de «Faim zéro», et l’appui à la lutte contre le cancer pédiatrique, une des raisons du déplacement de Gudrun Yngvadottir au CHU d’Ampefiloha.

Sous cette optique, les Lions club à Madagascar espèrent ainsi obtenir un appui de taille de la part de la vice-présidente du Lions club international, en vue  d’un nouvel élan à la réalisation de ces projets.

D’ailleurs, Gudrun Yngvadottir a annoncé lors de son arrivée à Ivato, que «J’ai tellement entendu parler des beaux résultats de vos engagements dans le lionisme, il me tardait de faire votre connaissance et d’être à votre écoute».

A noter que Gudrun Yngvadottir pourrait devenir la première présidente femme du Lions club international, en tant que candidat unique à la prochaine élection prévue se dérouler en juin.

Sera R.

News Mada0 partages

Rapt de Cassam Chenai : 13 jours de captivité, toujours le statu quo

La situation reste inchangée depuis l’enlèvement à Salazamay Toamasina d’Akyl Cassam Chenaï. L’opérateur économique est toujours entre les mains de ses ravisseurs.

Treize jours de captivité, treize jours d’attente et toujours pas de nouvelle de l’homme d’affaires français d’origine indienne. La semaine passée, les bruits ont couru dans la capitale de l’Est, selon lesquels les ravisseurs ont réclamé plusieurs millions d’euros en échange de la libération d’Akyl Cassam Chenaï, mais cette information reste à confirmer.

En tout cas, le patron de la société Scim (Société commerciale et industrielle de Madagascar) est toujours aux mains de ses ravisseurs. L’angoisse se poursuit donc aussi bien pour la famille que pour la victime elle-même.

Sachant que les responsables sont avares d’explications, d’aucuns se demandent ce qu’il en est des actions menées par les forces de l’ordre. Est-ce qu’on fait vraiment tous les efforts pour résoudre le problème ? Quelles ont été les mesures prises ? Malgré le ras-le-bol des membres de la communauté indienne, en dépit la mobilisation et la dénonciation faite par la communauté d’affaires et la société civile, c’est le statu quo qui prévaut.

D’importants impacts sociaux

Après celui de Kantilal Rajnikant, kidnappé le 17 janvier à   Antanimena, l’enlèvement de cet opérateur économique est le deuxième depuis le début de l’année. Le premier a été libéré après plus de deux semaines de captivité.

Comme il est indiqué plus haut, les chefs d’entreprise et la société civile ont fait un communiqué conjoint pour dénoncer la recrudescence des enlèvements contre rançon. Ils ont déclaré que les enlèvements sont devenus un véritable business d’une mafia.

«Cette situation mine considérablement le moral des chefs d’entreprise et de leurs salariés, obligeant les entreprises à investir considérablement aussi bien dans leur propre sécurité que dans celle de leurs salariés», ont-ils dénoncé.

En effet, outre la famille et la personne kidnappée, d’autres personnes à savoir les salariés en pâtissent également. Ce qui entraînera à coup sûr des impacts négatifs sur l’économie, sachant que la grande majorité des recettes fiscales et douanières du pays proviennent des entreprises et de leurs salariés également consommateurs. La population attend des mesures concrètes.

Mparany

 

News Mada0 partages

Evasion d’Antanimora : un fugitif capturé par la gendarmerie

Trois jours après l’évasion qui a eu lieu dans la nuit de samedi à Antanimora, un des trois fugitifs a été capturé par les éléments de la brigade de la gendarmerie d’Ambohidratrimo, à Antanjondroa, commune d’Iarinarivo, hier matin. Il s’agit de Solofoniaina Raharijaona, celui qui a été placé sous mandat de dépôt depuis mars 2017 pour braquages et tentative de viol à Itaosy.

Sitôt arrêté après l’évasion, il a été envoyé à la maison de force de Tsiafahy. Ses deux acolytes sont toujours en cavale.

Hébergé par son grand-père

Selon les explications, Solofoniaina habite à Itaosy mais d’après les renseignements, il aurait des proches à Ambohidratrimo, premier endroit suspecté pour être le refuge de l’évadé. A la suite des investigations menées par les gendarmes, l’on sait qu’il a été hébergé par son grand-père durant ces trois jours de cavale.

Capture insolite

D’après les informations fournies par le service de communication de la gendarmerie, Solofoniaina a été capturé, alors qu’il était en train de faucher des herbes dans les champs à Antanjondroa. Un capture assez insolite car, au lieu de se terrer quelque part comme toute personne recherchée l’aurait fait, il a préféré sortir de sa cachette aux yeux de tout le monde  comme s’il était une personne libre.

Espérons que les enquêtes sur Solofoniaina pourront aboutir à l’arrestation des deux autres, Nirina Dominique Rafalimanana et Henintsoa Raphalk Rakotoarisoa, aussi bien dangereux que lui.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Don de Comacat : la police reçoit 6 motos

La Compagnie malgache de caoutchouc (Comacat) sise à Ankorondrano a fait un don de six motos de marque Zontes au commissariat central de Tsaralalàna. Durant la remise officielle des motos hier à Tsaralalàna, le directeur général de la Police nationale, le commissaire divisionnaire de la police Erick Michel, a  déclaré que les nouveaux matériaux seront utilisés exceptionnellement dans la lutte contre l’insécurité. «La mission confiée à la police n’est pas chose facile. Pourtant, cela ne va pas nous empêcher d’avancer», a-t-il indiqué. «La protection des biens et des personnes reste notre priorité» a-t-il ajouté. Selon le commissaire Jean Victor Tsaramonina, patron du commissariat central de Tsaralalàna, les motos vont être affectées à l’Unité d’intervention rapide de la police et aux agents de la circulation afin d’assurer la régulation de la circulation. Elles seront également utilisées dans la poursuite des bandits qui prennent souvent la fuite à moto, comme dans le cas des kidnappings.

ATs.

News Mada0 partages

Chronique : Mieux que maintenant…Paroles ! Paroles !

Une illumination aurait-elle éclairé brusquement le regard des gens au pouvoir ? Comment expliquer autrement la vision qu’ils perçoivent de la situation actuelle, à croire que la gravité de cette situation ne leur apparait qu’aujourd’hui, malheureusement l’illumination semble n’avoir opéré que partiellement, seulement sur le regard sans rien changer à l’état d’esprit. Peu enclins à l’humilité, aussi suffisants comme toujours ils zappent sur leur insuffisance, cause principale de cet état calamiteux dont ils découvrent l’ampleur. Et les voilà repartis chevauchant les mêmes dadas d’une prétention que ne justifient pas leurs aptitudes et que contredisent les résultats. Le malheur c’est qu’ils y croient et croient en eux. Etat de lieu et examen de conscience sont des étapes qu’ils ignorent superbement : jamais responsable, toujours Zorro voire Messie, sauveur du peuple sauveteur de situations désespérées.

Le Chef de l’Etat s’offusque et en vient à se fâcher au constat d’une corruption qui mine la société. Depuis quatre ans qu’il est à la tête du pays en plus des quatre autres durant lesquelles il a collaboré activement à un poste stratégique de la gouvernance d’un Etat gangréné, la réaction pèche pour le moins d’un retard coupable. Le tout récent ministre de l’Agriculture s’est vite mis au diapason des promesses creuses et sans rire annonce qu’en deux trois ans il parviendra à booster la production agricole pour satisfaire à l’autosuffisance. En nombreux domaines les responsables conjuguent pareillement avec légèreté au futur, sans faire état de ceux qu’ils ont réalisé hier et aujourd’hui. Actions et efforts sont promis pour demain. On se berce dans un monde onirique. Pas de frontières entre rêve et projet. Nul besoin de plan-guide encore moins de programme déterminant des efforts et moyens adaptés aux objectifs, il suffit soit de « croire simplement » soit de détenir les clés pour faire des miracles, nombreux sont convaincus de posséder le don de magicien. Le procédé par mystification a été écorné et même démystifié qu’il ne représente plus un gage de succès.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Une réunion importante du commerce Majungais (2)

(Suite et fin.)

Parmi les autres sujets discutés, citons encore le riz. On a demandé, dans cette réunion, que le cours du paddy soit fixé pour un an à 125 francs la tonne et à 340 franco bord Majunga afin d’éviter que les achats de l’administration ne provoquent une hausse toujours injustifiée.

Cette activité du commerce majungais ne peut avoir que d’excellents résultats. Comme l’écrivait notre collaborateur Rondet Saint, il n’y a qu’à savoir vouloir. Espérons que cette intéressante réunion sera suivie de beaucoup d’autres et que cet exemple sera imité ailleurs.

La réquisition des travailleurs à Madagascar

Le gouverneur général de Madagascar vient de prendre une mesure que nous ne saurions trop applaudir parce qu’elle répond depuis longtemps à une nécessité. Elle s’applique aux travailleurs civils qu’on répartira entre les chantiers sous la direction des colons européens.

On estime que deux cents journées de deux cent mille hommes permettront de cultiver et de récolter assez de riz pour charger deux cent cinquante navires.

De la coupe aux lèvres

Nous avons annoncé que Madagascar avait affrété un bateau japonais pour charger 40 000 balles de riz et nous avons même mentionné l’enthousiasme que les colons de la Grande Île manifestaient à l’idée qu’ils allaient être ravitaillés par leur «premier affrété». Une correspondance de Bourbon nous apprend que ce navire japonais a dû arrêter son chargement pour entrer en cale sèche et réparer ses avaries.

Espérons que ce retard, s’il est exact, sera de courte durée.

Le tourisme aux colonies

Le Journal officiel de Madagascar a publié un arrêté aux termes duquel les conducteurs d’automobiles de l’Administration, transportant des bagages, marchandises ou colis postaux, sont autorisés à donner la remorque aux voitures particulières en détresse chaque fois que leur chargement le leur permettra, moyennant une taxe de 1 franc au kilomètre.

Cette mesure a été prise sur la demande de l’Automobile-Club de Madagascar afin de développer le tourisme sur les routes de la Grande Île, car beaucoup d’automobilistes hésitaient à se mettre en route, par crainte de la fâcheuse panne. Il en sera tout autrement désormais puisqu’ils savent pouvoir être secourus.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo , Resaky ny mpitsimpona akotry : sangisangy tsy mamokatra afa-tsy disadisa eo amin’ny f...

Tsy manaitra ny mpandalo intsony ny fanenjika ifanaovan’ny mpiasan’ny kaominina sy ny mpivarotra amoron-dàlana. Toy ny teny ieranan’ankizy manao fangalampiery sy araboka. Efa ela izay no nifanaovan’ireo mpivarotra sy mpandraoka ny entany ireo fangalampiery araky ny fahita ireny. Tsy sangisangy anefa, ny varotra antoky ny fiainan’ny andaniny, ny fandrarana an’izany fepetra entina ho fandaminana ny fiarahamonina eto amin’ny tanàna. Tsy mamokatra anefa, ny omaly ihany no miverina ny ampitso. Tsy misy  fiovana nefa rehefa ela ny ela samy leo ary lasa mifankahala ny roa tonta. Tsy hita izay homen-tsiny. Araka ny filazan’ny mpivarotra, ataony fiarovan-tena hoe ny fahantrana no maniraka azy ireo, ary mizaka ny hetraketrak’ireo iraky ny kaominina izay tsy manana antra mandraoka ny entany hono izy ireo. Ireto mpiasa ao amin’ny kaominina kosa dia vonton’ny iraka ka mihevitra ny tenany ho mpanatanteraka ny asa fandaminana. Indraindray dia rafitra ny fifandonana. Tamin’ny farany teo dia naratra mafy ny « gros bras » iray. Lasa ihany ny eritreritra mikasika ny di-dohan’ny tompon’andraikitra mpanapaka ao amin’ny CUA izay nifandimbimdimby toerana. Tsy mamokatra ity fomba fintantana ity no miteraka disadisa fotsiny eny an-dalambe, manginy fotsiny ny fandanim-bola amin’izany. Tsy hita ho jere-potsiny anefa ka avela hanaram-po samy hamaritra sy hibodo toerana eny amin’izay tiany ny mpivarotra, etsy sy eroa. Ambon’izany, asa izay manome alalana amin’ny fananganana tranokely fivarotana izay tsy namela itoeran’ny mpivarotra teo aloha nefa anorenana trano aty aoriana. Lasa kizokizo miteraka fahasahiranana ho an’ny mpandeha an-tongotra ka lasa miantraika koa eo amin’ny fifamoivoizan’ny fiara. Tsy ampy fitsinjovana ny ho avy ny fanaovana baranahana toy izany. Asa izay mahita tombony amin’izany.

Marina koa anefa fa tsy afaka mifehy ny làlan’ny entana amidy an-dalambe ny kaominina. Anjaran’ny fitondrana foibe izany. Tsy fantatra raha mampiditra vola ara-dalàna ao amin’

ny kitapom-bolan’ny fanjakana ireny entana miparitaka ireny. Ny hany tazana dia na ny fripy na ny vita Sinoa, samy entana avy any ivelany daholo. Izany hoe vola mivoaka fa tsy harena vokatra eto an-toerana. Ny dikany dia tsy fampandrosoana fa fitaizana fahantrana ireo varotra ireo izay miitatra isan’andro anefa ary mampitombo fahasahiranana eo amin’ny fandaminana ny firaisa-monina. Sehatra miteraka disadisa mbola hafa mety hamaky takotra koa.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : Une mouche sur une nappe de lait

On ne va quand-même pas bouder le plaisir d’avoir une représentante du pays aux Jeux Olympiques d’Hiver, même si personne n’est dupe. Tout le monde devine qu’il ne s’agit pas d’une jeune fille typique du terroir. Et après ? Doit-on pour autant se priver de se féliciter du fait qu’elle a opté de courir sous les couleurs de son pays d’origine ? On ne peut toutefois s’empêcher de déplorer la réalité d’une absence d’un cadre favorable à l’épanouissement de la jeunesse et des talents à l’intérieur du pays, lorsque des réussites de nationaux se manifestent ainsi à l’extérieur.

News Mada0 partages

Sava : le bureau du DREN scellé

La tension monte dans la région Sava. Le syndicat «Sempama Nosy» a décidé la suspension des activités pédagogiques dans les établissements publics de la région à partir de ce jour.

Les enseignants syndicalistes ont durci leurs positions, hier, à Sambava. Face au manque de réactions des autorités, les membres du Sempama Nosy ont manifesté devant le bureau de la Direction régionale de l’éducation nationale (Dren) de Sava et ont envahi le bâtiment qu’ils ont scellé. La manifestation a débuté le mois dernier, pour revendiquer le rétablissement des salaires du millier d’enseignants suspendus par le ministère des Finances dans la région.

L’ultimatum lancé ayant largement expiré, les manifestants ont décidé d’enclencher la vitesse supérieure en remettant leurs revendications sur le tapis. La plupart des victimes, dont la majorité sont des enseignants non fonctionnaires, n’ont pas encore recouvré leurs rémunérations dans cette région où l’inflation atteint un niveau record jusqu’à présent.

Manou

News Mada0 partages

Anosy : Internationalisation de la lutte contre l’insécurité

Les organismes internationaux s’engagent enfin dans la restauration de la sécurité dans le district de Betroka. Le président de la Commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale, Jean Nicolas Randrianasolo, élu du district, a annoncé dans ce cadre  un  prochain atelier, conjoint avec des représentants du Pnud.

«Aux grands maux les grands remèdes», a révélé le député élu de Betroka, Jean Nicolas Randrianasolo, à l’issue d’une mission parlementaire à Bruxelles, hier. Il a informé le public, à cet effet, de l’organisation d’un atelier de concertation sur ce fléau, avec la collaboration du Pnud prochainement.

Ce président de la Commission défense et sécurité de l’Assemblée nationale a ajouté que l’inefficacité des moyens mis à disposition, pour éradiquer l’insécurité dans la zone de Betroka, est due au manque de coordination des actions menées par les différentes autorités dans ce district.

Nette régression

Les vols de bovidés ont connu toutefois une régression dans l’ensemble de la région sud, ces derniers temps, a-t-il révélé, suite à l’instauration de charte communautaire ou «Dina» homologuée par la justice et applicable avec l’appui des forces de l’ordre.

L’utilisation des aéronefs dans la lutte contre l’insécurité a apporté des améliorations dans les zones rouges du Sud, a-t-il rapporté, puisque les pertes en vies humaines ont nettement diminué dans les rangs des forces de l’ordre, motivant ces éléments dans leurs actions. Il a toutefois rappelé la nécessité d’encourager les éléments sur le terrain vu l’ampleur des tâches et les risques encourus.

Conduisant la délégation malgache lors de cette mission au parlement européen, le député Jean Nicolas Randrianasolo a dévoilé l’existence d’un projet d’aides de l’Union européenne pour des travaux de réhabilitations d’infrastructures routières, dans plusieurs régions, avant le mois de mai prochain.

Manou

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsiky ny Mpitondra FivavahanaMijoro hiady amin’ny tsy fahamarinana

Nangina nandritra ny 8 taona ka indro nifoha tamin`ny torimasony ny HMF (Hetsiky ny Mpitondra Fivavahana) manoloana ny fijalian’ny vahoaka Malagasy Mpiray tanindrazana. Kihon-dalana lehibe ho azy ireo ny vanim-potoana ankehitriny satria maro ny endri-javatra efa manaporofo ny asan’ny « tsy marina » sy izay rehetra mpomba azy ankehitriny.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalomanana Marc sy ny iraisam-pirenenaMandeha foana ny fifampiresahana

Tsy hanao fialantsasatra akory ny fiverenan`Atoa Ravalomanana Marc an-tanindrazana fa hiverina eo amin`ny fitondrana. Efa maro ireo firenena notsidihany ary tanjona amin`izany ny hamerenana ny fampitokisana eo amin’ny mpamatsy vola sy hanamafy ny fifandraisana iraisam-pirenena.

Betsaka ihany koa ireo masoivoho eto amintsika no nitsidika azy. Tsy vao ela akory no nisy fihaonana tamin`ny ambasadaoron`i Etazonia ary nisy ny dinika nifanaovan`ny roa tonta. Santatry ny fandresena sahady izany satria tsara fifandraisana amin’ny sehatra iraisam-pirenena sy mpamatsy vola ny tenany ary voalaza ho ``kandidà`` atokisan’ny mpamatsy vola iraisam-pirenena ihany koa. Izy rahateo no voafidy ho olon’i Afrika 2017 amin’ny lafiny fitarihany politika noho izany manana ny lanjany izy maneran-tany. Betsaka ny fanarenana tsy maintsy hatao satria mila mamerina ny firenena amin’ny tanjany fa mahantra ny mpiray tanindrazana, fadiranovana mihitsy ary tsy mendrika ny hahantra toy izao. Ny zava-dehibe ho antsika, dia ny fahaizana manararaotra izany ho an’ny tombontsoan’ny Malagasy.  Miandrandra fanantenana amin’i Dada ny rehetra satria tsaroana tokoa fa maro ny soa azo tamin’izy teo amin’ny fitondrana. Mazava koa amin’izao ny lalan-kizoran'ny fitondrana ankehitriny fa mizotra mankany amin'ny fanilihana ny filoha Ravalomanana ary tsy miafina intsony fa tena miharihary.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tovovavy Malagasy100 amin’ny 1.000 no miteraka alohan’ny 19 taona

Ny 32 %-n’ny mponina eto amintsika dia ankizy sy tanora eo anelanelan’ny 10 ka hatramin’ny 24 taona avokoa. Ny antsasak’izy ireo mahery dia latsaky ny 20 taona avokoa, izany hoe ao anatin’ilay taona fialan’ny ankizy sakana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

BOKIM-PIANAKAVIANA

Kely sisa dia ho lany ireo tahirina bokim-pianakaviana sy taratasy fanaovana kopia mari-pahaterahana eny anivon’ireo Boriborintany enina eto an-drenivohitra.

 Antony mahatonga izany ny tsy famoahan’ny prefektioran’Antananarivo  ny tetibolan’ny kaominina, ka tsy hahafahan’ny kaominina manohy ny asany ara-dalàna intsony.

.FANOLANANA

Tovovavy iray manodidina ny 20 taona no nisy nanolana, tany amin’ny fokontany Morarano, kaominina Andoharanofotsy, andro maromaro lasa izay. Efa niboridana tanteraka ity tovovavy ity no hitan’ny fokonolona, ka novonjena nomena akanjo sy nokarakaraina ary nentina teny anivon’ny mpitandro ny filaminana, hahafahana manenjika ireo mpanao ratsy.

FANDRAVANA TRANO

Mandeha ny feo ankehitriny fa horavan’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany avokoa ireo tsena vao naorin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra etsy Analakely. Efa nanomboka teny Anosy izany, nandalo Behoririka. Miantso ny fitondram-panjakana mba handinika izay tokony hataony, araka izany, ireo mpivarotra.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sarimihetsika arahina adihevitraHahafahana manabe ny tanora

Omaly talata 13 febroary 2018 no nosokafana tamin’ny fomba ofisialy tetsy amin’ny PLAZA Ampefiloha ilay sarimihetsika arahina adihevitra nokarakarain’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena ho an’ny mpianatry ny lycée. Fiaraha-miasa miaraka amin’ny Canal 7 Events izy ity ary atao isaky ny talata ao amin’io toerana io.

 

 Tanjona ny fampitana ho an’ny tanora mpianatra amin’ny alalan’io sarimihetsika io ny tokony hitandremany manoloana ny fingana mety hahapotraka azy. Ao, ohatra, ny vohoka sy ny fanambadiana aloha loatra, ny fitondran-tena tokony hatao amin’ny fotoana maha adolantsento, ny aretina SIDA ... Mpianatra 400 teo avy amin’ny lycée Ambohimanambola, Andohalo, Rabearivelo ary Ampefiloha no nasaina tamin’ity  andiany voalohany ity ary ilay sarimihetsika mitondra ny lohateny hoe “Dzaomalaza” no nisantarana ny hetsika. Ezahina tsy ho tapaka ity seho arahina adihevitra ity, hoy Rakotojaona Lalaharontsoa, tale jeneralin’ny fanabeazana fototra sy ny ambaratonga faharoa mba ho fianarana hoentin’ny tanora mamakivaky ny fiainany. Tokony hampahafantarina sy hampanaovina  ihany koa ireo tanora mpianatra any ambanivohitra satria iaraha-mahalala ny fahambonian’ny tahan’ny vohoka tsy niriana sy aloha loatra any.

Tsiry     

Tia Tanindranaza0 partages

FizahantanyAfaka mampiditra vola be ho an’i Madagasikara

Anisan`ny firenena fantatry ny mpizahatany i Madagasikara kanefa mbola vitsy no resy lahatra mankaty amintsika, indrindra tamin’ireny fisian’ny valanaretina pesta teto Madagasikara ireny. Maro be anefa ny vokatra ateraky ny fizahantany ary azo tsapain-tanana izany, indrindra ny amin’ny lafiny toekarena.

 

 Ireo firenena mitovitovy laharana tamintsika izao dia nilofo tamin’io lafiny io ary nahita fandrosoana tamin’ny ezaka nataony raha tsy hiteny afa tsy ireo nosy rahavavy tahaka an’i Comores, la Réunion, Seychelles, Maldives ary Maurice izay nampiroborobo ny sehatra fizahantany ka nanjary nandroso. Raha ampitahaina amin’i Madagasikara, izay mampiditra mpizahatany eo amin’ny 293500 isan-taona eo, ohatra, ny nosy Maorisy dia mahavita mampiditra mpizahatany 1 250 000 isan-taona. Nampiditra 700 000 dolara na 2 226 000 000 Ariary (1dolara =3180 Ar) ireo mpizahatany nandalo teto amintsika ny taona 2016 ka raha tratra ny tanjona apetraky ny minisiteran’ny fizahantany  izay hiezaka hampiditra 1 000 000 mpizahatany eto amin’ny taona 2020 dia hipaka amin’ny toekarena mihitsy izany satria betsaka ny vola miditra. Azo tanterahina tsara  izany vina izany satria maro ny toerana azo tsidihana eto Madagasikara toy ireo valanjavaboary ao Ranomafana, Masoala, Andasibe. Tsy vitsy ihany koa ireo rova nitoeran’ny Mpanjaka, ny torapasika sy ireo hazo sy biby izay tsy hita afa tsy eto amintsika. Azo trandrahana tsara, araka izany, ny sehatra fizahantany eto Madagasikara saingy mila asa be toy ny fanamboarana fotodrafitrasa, ny hotely sy ny lalana ary mila azo antoka ny fandriampahalemana.

Tsiry 

Tia Tanindranaza0 partages

Champions League – 1/8n-dalanaNofaizin’i Manchester City ny Fc Bale

Nanomboka omaly talata ny 1/8 n-dalana lalao mandroso amin’ny champions league any Eoropa, tsy niady ny baolina teo amin’i Manchester City sy ny Fc Bale, nisongadina tsy nisy adihevitra i Manchester nandresy mazava tamin’ny 4-0.

 

Namono baolina roa i Gündoğan (14', 53')ary samy nahafaty iray avy kosa i Bernardo Silva(18') sy Sergio Agüero (23').Tena nampangitakitaka kosa ny fifandona’ny Juventus sy Tottenham izay nisaraka ady sahala 2-2. Gonzalo Higuaín no nampiditra ny baolina roa ho an’ny Juve raha toa ka Harry Kane  sy Christian Eriksen no namono baolina ho an’I Tottenham; efa nitarika 2-0 ny Italiana saingy nampiseho ny maha klioba lehibe azy i Tottenham ka nahavita nnampiditra baolina roa.Efa tsara toerana amin’ny dingana manaraka i Manchester City raha tsy hoe misy fahagagana lehibe ; mbola ady be kosa ny lalao miverina ho an’i Juventus sy Tottenham.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Doda Andriamiasasoa“Manam-bola tsara ny FMF”

Miroso hatrany isika amin’ny fampandrosoana ny baolina kitra Malagasy, hoy ny filohan’ny FMF am-perinasa Doda Andriamiasasoa, tafaresaka tamin’ny mpanao gazety teny Carion tamin’ny faran’iny herinandro lasa iny.

Tia Tanindranaza0 partages

Razana hita eny rehetra enyNy fokontany sy ny kaominina no tompon’andraikitra voalohany

Tranga iray niteraka resabe teny anivon’ny fiarahamonina ny alatsinainy teo ny fisian’ireo razana efatra indray hita teny amin’ny ranon’Ikopa.

 Ny fokontany sy ny kaominina no tompon’andraikitra voalohany amin’ireny tranga irenyo ka mampiantso avy hatrany ny mpamonjy voina mba hampakatra ny razana an-tanety ary  ny mpitandro ny filaminana mba hijery akaiky ny zava-misy. Asa hiantsorohan’ny mpitandro ny filaminana ny mijery ny mombamomba ilay razana sao dia nahitana poti-bala na fitaovana hafa toy ny zava-maranitra manodidina azy ary mampita izany avy hatrany any amin’ny borigady misahana ny heloka bevava raha sanatria ka maty novonoina ilay olona. Mampiantso ny tompon’andraikitra eo anivon’ny BMH izy ireo  aorian’izay mba hitondra dokotera hijery ilay razana. Anisan’ny asany ny mijery ny faritra mangana amin’ilay maty, sao dia nokapohana ohatra….ary mandefa ny tatitra  eny anivon’ny mpitandro ny filaminana aorian’izay hahafahana manao ny fanadihadiana. Tsy azo alana amin’ny toerana nahitana azy ilay razana raha tsy vita ireo asa hiandraiketan’ny mpitandro ny filaminana sy ny BMH ireo ka ireto farany amin’ny ankapobeny no manatitra ny razana any amin’ny tranom-paty. Ho an’ireo kaominina ivelan’ny renivohitra indray dia ireo dokotera eny anivon’ny CSB II no mandray avy hatrany ny asan’ny BMH, ny kaominina kosa no manatitra ny razana any amin’ny tranom-paty.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Aza be resaka nama a !

Ahoana Jean a ! Mety ve ny fisintahana faobe arahana hanimpitoloha ao e ? Hitako metimety daholo kosa aloha ianareo a ! Dia tena mety mihitsy ny atao e ! Fotoana izao mba handinihanareo tena a !

 

Be loatra mantsy izay resaka izay. Iny aloha tsy hiadian-kevitra fa dia hainareo e ! Ho antsika rahateo moa efa kolontsaina ilay miresaka. Fa ny andrasanay izao dia ho tratra ve ry Jean isany nitsoaka ny fonja ireny ? Ahoana ny atao amin’i Jean Arfa gadra lava sahy mitory an’i Jeanne deban’ny fitsarana eto amin’ny tanàna ? Inona ny tetikareo momba an’ity disodiso any anaty kaonty ity ? Tandremo ary sao hifamadika ny tarehimarika rehefa ho avy ny fandraisan-karama amin’ny faran’ny volana a ! Dia hiala bala indray ianareo hoe mihinam-bary aza misy latsaka ! Tena tsss. Izany ve no firesaka olona lazaina fa deba sy tompon’andraikitra eto amin’ny tanàna ? Io anie no tsy hatokisan’ny olona anareo mihitsy e ! Be loatra ilay bla bla, ny asa tsy misy. Io izao ry Jean pra milaza indray fa tsy ampy moto hanenjehana ny mpanao kidnapping dia tonga ry fatsouraly isany nanome moto. Dia ny tegna ro menatsy ! Mitalaho fanomezana aman’olona foana ve vao hahavita zavatra ? Ary inona foana moa no tsy amoahanareo ilay daty hanaovana fifidianana e ? Efa fantatry ny olona anie ny ketrikareo e ! Sa ilay hisian’ny sakoroka eto mihitsy no tadiavinareo ? Miakara ambony kianja dia “centre” raha mbola hanao e ! Avelao hilalao izay mahasaky rehetra fa aza dedaka kanefa milalao irery tsy misy mpifanandrina. Izay aloha ry Jean fa mazotoa manao saint valentin faobe eny amoron-drano e !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Vondron’olon-tsotra“ Tsy mahazaka ny fitiavan’ny olona an’i Neny sy Dada ny fanjakana”

Nivoaka tamin’ny fahanginany omaly ny Vondron’olon-tsotra manoloana ny antsojay ataon’ny fitondram-panjakana amin’ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana. Nambaran-dRtoa Sarah Zoe, filoha nasionalin’ny VOT fa ny fitiavan’ny Malagasy an’i Neny sy Dada mihitsy no tsy zakan’izao fitondrana mijoro izao, hany ka mitady hirika hamotehana ny kaominina hatrany izy ireo.

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fisandratana 2030Tsy mazava amin’ny Malagasy

Maro ny Malagasy no tsy mahazo akory ny vontoatiny sy ny dikan’ilay vina Fisandratana 2030 nataon’ny filoha Hery Rajaonarimampianina tamin’ny 25 janoary 2018 lasa teo.

Nandany ora maro ny filoha nanazava io tombana io tamin’ireo nanatri-maso saingy tsy nipaka teny amin’ny sarambabem-bahoaka. Tao ny nanambara fa Antananarivo renivohitr’i Madagasikara aza tsy mba nanana vina nampandroso azy fa dia niaina  tanaty fahantrana sy loto ary fahapotehana amin’ny lafiny maro koa aiza no hanantenana izany resabe izany ? Manaraka izany, ny 80%-n’ny Malagasy dia tantsaha ary miaina anaty tsy fahampiana, 45 % tsy mahay mamaky teny sy manoratra ka aiza no hahatakarany ireny teny maro nalahatry ny filoha ireny ? Ny zavatra nandrasan’ny vahoaka dia ny vahaolana haingana sy mazava mba hampihena ny fahasahiranany lavareny, saingy revo nitanisa ireo teny sarotra raisina sy takarina ny filoha. Ahoana tokoa moa no hahatakaran’ny vahoaka ireny teny teknika be nampiasaina tahaka ny hoe développement durable, ZES, PIB ireny. Tsy vitan’ny sarotra ny teny nampiasaina fa vitsy ihany koa no mba afaka nanaraka iny vina Fisandratana 2030  iny satria 15% ihany  no manana fahafahana mampiasa jiro eto Madagasikara. Ny 11% ihany koa no mandoa hetra ara-dalàna,  5% no mba afaka mindram-bola amin’ireny banky lehibe ireny  ary 90% dia miaina anaty sehatra tsy ara-dalàna avokoa. Araka izany, ny fanarenana ireny tarehimarika mampitotongana ny toekarena  ireny no tokony ho nahamaika ny filoha ary  tokony ho narahana fanazavana sy asa avy hatrany saingy variana  nanao lesona be loatra (théorie) izy ka tsy fantany intsony fa maro no tsy mahatakatra ny tiany ambara. Tsy tafapaka tany amin’ny vahoaka sahirana, araka izany, iny vina iny ary izany no  ilana mpitondra matotra, mahay mampianatra sy mitantana ny vahoaka fa tsy resena lahatra amin’ny kobaka am-bava sy teny sarotra takarina tahaka ireny.

Tsiry

Agence de Presse de l'Ocean Indien0 partages

Le Nord appelle les investisseurs

Après un prologue en 2014, la deuxième édition de la Conférence Internationale sur les Investissements Stratégiques dans le Nord de Madagascar (C2ISNM) se tiendra du 20 au 25 février prochain, en deux parties. La première aura lieu à Antananarivo du 20 au 23, et la seconde à Antsiranana les 24 et 25 de ce même mois. L’objectif de cet événement, partie intégrante des projets présidentiels, est de montrer aux investisseurs – nationaux et internationaux – les atouts économiques du Grand-Nord de Madagascar, en particulier du plateau d’Andrakaka (face à Diégo Suarez, de l’autre côté de la baie). « Ensuite, nous allons les convaincre de concrétiser nos projets, ensemble, et dans les plus brefs délais», note Freddie Mahazoasy, principal initiateur de cet ambitieux programme d’investissement.

La mise en place d’une Zone Economique Spéciale (ZES), la création d’un nouveau port en eaux profondes, la réhabilitation et l’extension de l’aéroport, la promotion de l’hôtellerie et du tourisme ainsi que la promotion des énergies renouvelables et de l’agrobusiness composent ce programme. Des projets qui nécessiteraient pas moins de 20.000.000 d’euros, selon l’’initiateur de cet événement. « Des conférences présentées par des spécialistes seront au programme pour présenter les diverses réalisations envisagées, l’environnement juridique et le climat des affaires dans le pays et autres informations susceptibles d’attirer les investisseurs », annonce Freddie Mahazoasy. Des entreprises du secteur privé, des organismes étatiques ainsi que des Organisations Non Gouvernementales se sont déjà inscrits pour participer à cette conférence internationale.

Solofo Ranaivo

La Vérité0 partages

Agriculture - Un développement axé vers l’irrigation et la mécanisation

Coopération Inde - Madagascar. Le secteur primaire, c’est-à-dire l’agriculture, l’élevage et la pêche, occupe plus de 80 %  de la population active malagasy. A cet effet, le développement de ces secteurs aura un impact direct sur la population ainsi que les zones d’activité concernées. Conscient de la valeur de ce secteur, il y a deux ans de cela, Madagascar a signé un protocole d’accord avec l’Inde afin d’entamer une coopération entre les deux pays dans le domaine de l’agriculture et des secteurs associés. Un Groupe de travail mixte sur l’agriculture (Jawg) a également émergé grâce à cet accord afin de garantir un développement effectif de la filière, ainsi qu’une extension vers l’industrialisation à travers les actions entamées. Ces actions se focaliseront particulièrement sur l’amélioration des techniques, comme la promotion de l’utilisation du système de l’irrigation ainsi que des matériels utilisés afin d’apporter une touche de modernité au secteur. La première réunion du Jawg s’est déroulé les 8 et 9 février derniers dans la Capitale.

 

Les discussions se sont en premier lieu focalisées sur le développement du domaine de l’agriculture par irrigation, sachant que la production rizicole devient de plus en plus mauvaise d’année en année à cause des conditions climatiques. L’irrigation des champs pourrait en effet améliorer la productivité des parcelles mais également solutionner le manque d’eau en raison de la rareté des pluies et des périodes de sècheresse. La mécanisation agricole a également été évoquée. L’usage des machines plus modernes permettrait aux acteurs de travailler avec plus de précision et de rapidité. La promotion de la mise en place d’usines de transformation alimentaire a aussi été débattue, surtout que le secteur industriel 

malagasy peine encore à se développer jusqu’à aujourd’hui. Et les produits agricoles finissent toujours par être exportés à l’état brut. Sans oublier les modalités de fumigation au bromure et au phosphate pour les exportations de produits agricoles malagasy vers l’Inde. Ce pays a aussi fait part de sa volonté à collaborer dans le domaine de l’élevage en favorisant les échanges avec les experts et les diverses formations octroyées aux techniciens.   

Les représentants de l’Inde et de Madagascar sont alors tombés d’accord sur les différents sujets abordés lors de la réunion et se sont donné rendez-vous pour l’année prochaine en Inde.  

Rova R.

La Vérité0 partages

Sine die !

 Arrêté le 20 juin 2017 et condamné à 3 ans d'emprisonnement ferme, pour usurpation de fonction, détention illégale d'armes, complicité de kidnapping et extorsion de fonds, Houcine Arfa Yeres interjeta en appel. Le procès s'est tenu, donc, le vendredi 8 février dernier. Ayant constaté l'absence de l'avocat de la défense, le juge décida de renvoyer l'audience pour le 9 mars 2018. Un renvoi ferme selon les termes du juge. A noter donc que l'affaire relative à l'évasion du 28 décembre 2017 ne figure pas encore au programme. Hourcine Arfa Yeres, ressortissant français, un habitué du cercle fermé de la présidence et conseil spécial, dirait-on, faisait l'objet d'une plainte des Vonjy et Michel Randriamaromanana pour tentative de kidnapping et d'extorsion de fonds. Une affaire de commande d'équipements de surveillance électronique qui aurait tourné mal était à l'origine du litige.

Houcine Arfa Yeres, ce Franco-algérien, malin et fin stratège, étant un ancien militaire gradé et ancien boxeur, tente le tout pour le tout de brouiller les cartes. Dans cette houleuse affaire qui l'oppose aux hauts dirigeants malagasy, il use de tous les subterfuges afin de compliquer les choses. En effet, il a saisi, en guise de contre-offensive, le Parquet de Paris et met tout le monde dans l'imbroglio, sinon dans le pétrin. Selon une source autorisée, le ministre malagasy de la Justice en fera de même auprès de la Justice française. L'affaire prendra, ainsi, une tournure corsée propre à provoquer le tournis aux petites gens. Les observateurs, les plus attentifs, auraient distillé à travers tout ce micmac, l'intention délibérée du régime de trainer cette affaire quitte à le reléguer aux oubliettes. Il n'est pas du tout dans l'intérêt des « seigneurs » aux cravates bleues que ce « différend » qui les oppose à ce flibustier… international soit réellement tiré au clair. La saisine de madame le ministre de la Justice ne s'inscrit, au fait, que dans une velléité de tourner en bourrique le peuple. D'ailleurs, on ne se fait pas trop d'illusion. Intenter en procès un citoyen français en territoire français n'est que dérisoire. Et même si le procès se déroulera comme il faut, au cas où…, il purgera sa peine « chez lui ». De toute manière, Houcine Arfa ou bien son avocat, au moment de la plaidoirie, va déballer publiquement le détail des magouilles, en haut lieu, de ce régime. Lui qui n'a rien à perdre ni à gagner de ce procès. Mais, les tenants du pouvoir seraient dans de beaux draps. La question qui ne cesse de titiller l'esprit des analystes est de savoir qui a pu connecter Houcine Arfa avec le service personnel du Chef de l'Etat ? Le dossier Arfa Yeres ne met pas en cause, uniquement, la crédibilité du régime Hvm. Il salit par la même occasion l'honneur de l'Etat malagasy ainsi que l'intégrité morale de la Nation entière. Au vu de ces « arrivistes », de ces « profiteurs » et de ces « prédateurs » de tout acabit et de tout genre qui entourent le locataire d'Iavoloha, on ne devrait point s'étonner de la présence des énergumènes gênants de type Houcine Arfa. Maintenant, il appert de clarifier certaines choses. On fera de telle sorte, en coulisse, que le procès soit renvoyé sine die !

 Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Football - Matchs amicaux internationaux - Kosovo et Togo au menu des Barea

Deux matchs exceptionnels. Comme prévu, les Barea de Madagascar auront deux matches amicaux au programme, le mois de mars prochain. L’un contre le Kosovo (178ème au classement mondial) et l’autre contre le Togo d’Emmanuel Adebayor (127ème). Il est à noter que ces matchs amicaux se dérouleront à Paris (France). En effet, les organisateurs viennent d’annoncer les dates de chaque rencontre. Le match contre le Togo est prévu le mercredi 21 mars à Saint-Leu La Forêt, alors que celui face au Kosovo sera pour le samedi 24 mars à Franconville.  Les deux rencontres amicales internationales ont été concoctées par l’Association « Alefa Barea » en partenariat avec la Fédération Malagasy de Football et la diaspora malagasy dans l’Hexagone.

L’objectif est d’apporter leur contribution dans le développement du football malgache dans l’espoir de voir l’équipe nationale évoluer à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019, pour la première fois dans l’histoire du football malgache. Comme la devise de  l’association l’indique « Barea de Madagascar, tous en route pour la CAN », Alefa Barea  prêtera main-forte à la FMF et prévoit de trouver 10 matches amicaux et 5 stages de préparation pour l’équipe nationale pendant les 20 mois des matchs éliminatoires.  Ces rencontres entrent dans la préparation de l’équipe nationale malgache, les Barea de Madagascar,   et ce, en vue de la deuxième journée de la qualification pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2019 contre les lions de la Teranga du Sénégal.  Prévu se tenir au mois de mars, l’instance continentale de football, à savoir la Confédération Africaine de football, a repoussé les matchs au mois d’octobre. Pour  le groupe  A,  l’on  doit  voir  les duels Guinée Equatoriale-Soudan et Madagascar-Sénégal.  La CAF a indiqué que cette deuxième journée sera reportée pour le mois d’octobre.Une décision prise suite à une proposition du Nigéria, afin que les nations africaines qualifiées pour le Mondial (14 juin-15 juillet 2018) puissent disposer d’une fenêtre internationale et ainsi disputer des matches amicaux avant ce rendez-vous mondial.  Madagascar qui a bien débuté les éliminatoires de la CAN 2019 peut désormais caresser l’espoir d’y participer. Avec 24 équipes au lieu de 16, les chances sont désormais grandes pour les Barea de Madagascar dirigés par le sélectionneur français Nicolas Dupuis. Avec huit victoires et deux nuls en dix matchs, le technicien français est sur de bons rails.

 Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Kidnapping - Akyl Cassam Chenaï toujours à Toamasina

12 jours après l’enlèvement d’Akyl Cassam Chenaï, le patron de la société Scim à Toamasina, l’Etat-major mixte opérationnel de la Région (Emmoreg) Est a tenu une conférence de presse sur place, mercredi dernier. Les Forces de l’ordre ont alors déclaré que l’otage ainsi que ses ravisseurs sont toujours dans la ville portuaire de l’Est. De son côté, le commandant de la section  de recherche criminelle auprès de la Gendarmerie nationale a fait savoir qu’il n’y a toujours aucune incarcération dans cette affaire. Après une série de perquisition et l’audition de plusieurs personnes, celles-ci ont toutes pu regagner leurs foyers respectifs.  Interrogées à propos de la rançon de 3 millions d’euros qu’auraient demandé les bandits pour le prix de la liberté d’A.C. Chenaï, l’Emmoreg n’a voulu à la fois confirmé, ni infirmé la véracité de cette information.

Ce qui est maintenant sûr, et ce, d’après les explications des Forces de l’ordre, une récompense sera prévue pour tous ceux qui détiennent une information susceptible de savoir le lieu où pourra se trouver la victime. C’est du moins ce qu’a fait savoir le lieutenant-colonel de gendarmerie Tianarivo Gabriel Armandin Ralaikoa. Mais là aussi, l’Emmoreg n’a pas fourni de détails sur le montant de cette récompense.  L’autre élément nouveau de l’information dans les recherches sur ce  kidnapping, c’est la  communication  à l’endroit du  public des deux numéros verts des Forces de l’ordre dont le 034 49 740 46 et le 033 18 678 25. L’objectif est de sensibiliser la population locale pour les aider dans la recherche des traces des ravisseurs et surtout celles d’Akyl Cassam Chenaï. Rappelons que l’Emmoreg Est, composée à la fois de gendarmes et de policiers représentés par les commissaires Raelison Gerverin, chef de la  Brigade criminelle à  Toamasina et son collègue Manitra Fleurys Razafindahy, poursuit l’enquête.

 F.R. / Kamy

La Vérité0 partages

Budget Cua 2018 - Le préfet dénonce des irrégularités

Rupture de stock des imprimés, salaire des employés, réfection des routes…  La Commune urbaine d'Antananarivo (Cua) fait face à des difficultés financières. Un mois et demi après avoir remis les dossiers concernant le budget 2018 de la Commune urbaine d'Antananarivo (Cua) à la Préfecture de police, cette dernière n'a pas encore dit un mot sur la légalité de l'acte. Face à cette situation, la Cua travaille depuis le mois de janvier dernier avec le reste du budget 2017. Ainsi, des projets comme la réfection des routes communales sont suspendus. Les employés, à travers le Syndicat des employés de la Commune (Smkar), ont émis des doutes concernantla perception de leur salaire du  mois de février. « Ce sont notamment les employés qui sont les principales victimes de ce conflit entre la Cua et la Préfecture de police », avance Tojo Randrianatoandro, vice-président du Samkar. D'après l'explication des représentants de la Cua, le blocage du budget vient de la Préfecture de police. Cela fait maintenant un mois et demi que le projet de budget primitif y est déjà transféré pour contrôle de légalité. Pourtant, elle n'a pas envoyé son rapport à la Cua. 

 

Le préfet de police a apporté sa version des faits, hier. Il a parléd'une irrégularité dans l'élaboration de ce budget 2018. D'après lui, la session budgétaire est ajournée de quatre mois. « Le dossier n'a été transféré à la Préfecture de police que le 31 janvier dernier. A partir de cette date, le préfet dispose d'un délai de 30 jours pour étudier le dossier », avance-t-il. Hier, la lettre d'observation a été remise à la Cua. Dans cette lettre, le préfet avance des points suspects et des irrégularités dans la gestion de la Commune. Ils concernent l'affaire Omavet, les pavillons d'Analakely, le droit de circulation des camions qui s'élève à 10 000 ariary par jour ainsi que le tableau des effectifs des employés de la Cua. Toujours d'après le préfet, il a pu traiter le dossier en 13 jours. L'explication venant de la Cua à propos de ces points est attendue avant d'accorder le statut de légalité.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Agence Malagasy de développement économique - Peu de réalisations concrètes

Lancée en grande pompe à Paris au mois de septembre 2016, l'Agence Malagasy de développement économique et de promotion des entreprises (Amdp) s'est plongée depuis dans la léthargie. Il est loin le tam-tam autour du lancement de cette agence dirigée par un des conseillers du président de la République, en l'occurrence Hugues Ratsiferana. L'Amdp a pour ambition d'être « un catalyseur d'opportunités, accompagnateur d'initiatives locales et facilitateur de partenariat avec des entreprises étrangères notamment dans l'espace francophone », a résumé le président Hery Rajaonarimampianina lors de la présentation officielle du projet au siège de l'Organisation internationale de la francophonie (OIF).

Sa création a suscité dès le début des réticences et des points d'interrogation notamment sur sa raison d'être qui semble concurrencer l'Edbm et porter ombre à la Conférence des bailleurs et investisseurs tenue quelques jours après cette présentation officielle. Il a été annoncé à l'époque la réalisation d'un projet à Anosiala Ambohidratrimo sur un vaste terrain de plusieurs milliers d'hectares. Deux  ans après, rien de concret. Tout est encore au stade  des palabres, aucune avancée constatée. Agroalimentaire, énergies et services (tourisme, transports, externalisation..), tels sont les secteurs que l'Amdp ambitionne d'intégrer et de développer. Dans l'agroalimentaire, l'agence d'Hugues Ratsiferana balbutie dans la démonstration des bienfaits de la culture  du riz hybride, comme si le ministère de l'Agriculture n'existait pas dans le pays. Dans les autres secteurs dont elle est censée intervenir, tourisme ou externalisation, c'est le silence total. Il suffit de passer un coup d'œil sur le site de l'Amdp pour affirmer que les choses stagnent. A part peut-être des activités du directeur général, représentant par exemple, le président de la République à l'inauguration d'un lycée à Faratsiho. Plus d'un aimerait y voir des réalisations concrètes et innovantes et non des activités qui s'apparentent plutôt à un empiètement sur les plates-bandes des autres entités…

La rédaction

 

La Vérité0 partages

Team Building gouvernemental - Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle Rolly Mercia

Une communication défaillante. C'est ainsi que le Premier Ministre Mahafaly Olivier Solonandrasana explique l'actuelle décadence du régime Hvm. Entre autres problèmes comme la  sécurité,  la  défense  des richesses  nationales,  la  lutte  contre  la  corruption  et  l'inflation ont été à l'ordre du jour. Le Locataire de Mahazoarivo avait d'ailleurs annoncé que la question de communication sera à l'ordre du jour au cours de cette réunion à huis clos et ce, « afin de mettre en place une stratégie adéquate qui puisse mieux faire connaître les travaux et les engagements de chaque ministère, dans le sens de la redevabilité ». Une phrase qui semble anodine mais égratigne au passage le titulaire du portefeuille ministériel de la Communication et des relations avec les institutions, Harry Laurent Rahajason alias Rolly Mercia.  En d'autres termes, le patron de la Primature met sur le dos de son ministre la mauvaise perception et l'impopularité dont le gouvernement entier fait l'objet en ce moment. Il reconnait qu'il y a eu des lacunes mais que des efforts auraient déjà été réalisés.

Des efforts qui peineraient à être sentis par le peuple à défaut d'une bonne communication. Il va sans dire qu'une telle affirmation met le patron de la communication dans l'embarras total. Ce qui ne manquerait pas de créer un certain malaise entre les deux hommes.Il n'est donc pas à écarter que ce dernier se fera taper sur les doigts entre les autres murs de Mantasoa dans le but de le pousser à rectifier son tir en matière de communication.

 Guerre froide ?

 Ce n'est pas la première fois que Mahafaly Olivier Solonandrasana tacle son ministre de manière directe ou indirecte. L'on se rappelle des moments forts de l'affaire Claudine Razaimamonjy ainsi que des vives interpellations du Syndicat des magistrats via sa présidente Fanirisoa Ernaivo dans ce sens. Dans le communiqué du Conseil du gouvernement du 16 mai 2017, le ministère de la Communication, en qualité de porte - parole du gouvernement, a rapporté que « Le Premier ministre, Chef du gouvernement a donné un ordre formel et catégorique aux membres du gouvernement concernés pour prendre des mesures fermes contre tout acteur de déstabilisation, quel qu'en soit son statut. Et ce, jusqu'à ouvrir des poursuites judiciaires même contre certains magistrats ayant abusé de leurs prérogatives légales ». Une déclaration ayant  annoncé  une guerre aux magistrats.  Pourtant, au lendemain de ce communiqué, le  Premier Ministre a affirmé publiquement que le contenu du communiqué n'était pas ses propres mots et qu'il n'avait nullement évoqué l'affaire Claudine Razaimamonjy. Ce qui a contraint le ministre à publier des précisions relatives au communiqué du conseil du Gouvernement. Une forte tension est alors née entre les deux hommes qui ont dû faire une apparition publique ensemble pour soigner les apparences et montrer que la solidarité gouvernementale est intacte.Des résolutions ont découlé de ces deux jours de réunion bloquée qui a pris fin hier.Dans les prochains jours, le Gouvernement va, sans nul doute, adopter de nouvelles stratégies de … communication !

La Rédaction

L'express de Madagascar0 partages

Action humanitaire – Une grande mission de santé se prépare

Le navire-hôpital Mercy Ships reviendrait à Madagascar. Des discussions sont en cours sur la possibilité d’une troisième mission sur la Grande île.

Retour probable du bateau-hôpital. Des milliers d’interventions chirurgicales sont prévues se tenir à Madagascar, en 2020. Les membres de l’organisation non gouvernementale (ONG) humanitaire internationale Mercy Ships envisagent de revenir sur la Grande île. Ses représentants ont discuté avec quelques membres du gouvernement, lundi, pour étudier les moyens de renouveler et d’étendre le partenariat entre les deux parties. « Le Premier ministre nous a demandé de revenir. Nous considérons cela comme un bon signe. Nous allons dans un pays qui dit ce qu’il veut pour sa population », indique Donovan Palmer, directeur général du groupe. C’était à l’hôtel Carlton Anosy, lundi, lors d’un dîner des amis du Mercy Ships, organisé par le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP).Les équipages philanthropes de ce navire, en étroite collaboration avec des médecins et des paramédicaux malgaches,réaliseront sept types d’opération. Il s’agit, entre autres, de la chirurgie plastique, de l’opération de la fente labiale, du pied bot, de la cataracte, de la fistule obstétricale et de la chirurgie dentaire, dont souffrent plusieurs Malgaches. Les chirurgies nécessitant un long traitement, comme les opérations cardiaques, seront exclues.Le nombre des futurs bénéficiaires n’a pas été mentionné, mais les représentants de Mercy Ships promettent de « faire davantage ». Un second navire, plus important que celui qui était à Madagascar en 2014, devrait, d’ailleurs, être sur pied au moment où ils prévoient de repasser.Mercy Ships a réalisé quatre mille opérations lourdes et quarante mille opérations dentaires, en 10 mois. « Aucun échec », a indiqué le Dr Pierre M’Pelé, directeur du Bureau Afrique. Parmi les belles réussites des précédentes missions ont été l’abolition d’un kyste de 7 kilos sur un homme qui commençait à perdre goût à la vie, suite aux discriminations de ses entourages. Ces missions ont aussi permis la mise en place d’un centre de prise en charge des femmes fistules à Toamasina.

Soins gratuitsLe renforcement de capacité du personnel de santé va de soi avec ces interventions chirurgicales. Mille quatre cent personnes ont été formées durant dix mois.Comme aux précédentes missions, les soins seront totalement gratuits. Il y a pourtant, des chirurgiens de renom international qui participent à ces interventions. Selon Roland Decovert, membre du Conseil d’Administration, les missionnaires « doivent payer pour avoir l’honneur de travailler ». Et beaucoup de personnes autour du monde financent cette mission humanitaire.Il appartiendra au gouvernement et à ses partenaires, ainsi, de faciliter le transport des malades jusqu’à Toamasina, où l’ancre du navire sera jeté. Ce serait le seul endroit adapté au navire. L’arrivée de Mercy Ships en 2020 risquerait de coïncider avec les travaux d’extension du port. Ce problème sera en étude.« La santé publique est une priorité du gouvernement », lance Henry-Rabary Njaka, ministre des Affaires étrangères. Faudra-t-il attendre des missions comme celles-ci pour que tous les Malgaches puissent jouir d’un soin?

Miangaly Ralitera

L'express de Madagascar0 partages

Rapt de Cassam Chenai – Deux individus jetés en prison

Arrêtés à Tana pour l’enlèvement d’Akyl Cassam Chenai, deux suspects ont été incarcérés, samedi. Le rapt a été commis quatorze jours plus tôt à Toamasina. 

Du fil à retordre. Suivi à la trace par les forces de l’ordre pour l’enlèvement du Français d’origine indienne Akyl Cassam Chenai, deux suspects ont été arrêtés à Antananarivo et placés sous mandat de dépôt samedi, au terme de leur comparution devant le parquet. En remontant les pistes de l’escouade de ravisseurs, les limiers ont trouvé des indices sérieux à Tana. L’arrestation des deux suspects, mis en détention préventive samedi, s’ensuivait alors.Kidnappé à Salazamay Toamasina, dans la soirée du 2 février, vers 18h 15, Akyl Cassam Chenai entame ce jour son quatorzième jour de captivité.Les investigations révèlent qu’il est retenu à Toama­sina. En effet, les axes routiers divergeant depuis la capitale de Betsimisaraka ont été verrouillés après le kidnapping mais le captif ne semble pas avoir été conduit hors de la ville.

Somme faramineuseDes informations recueillies auprès des personnes de l’entourage du Français révèlent que les ravisseurs réclameraient une somme faramineuse, mettant ainsi des embûches sur les marchandages engagés en vue de la libération de l’otage.Akyl Cassam Chenai est directeur général de la Société Commerciale et Industrielle de Madagascar (SCIM). Ce chef d’entreprise est tombé dans un guet-apens tendu par cinq individus armés, alors qu’il allait regagner son foyer après le travail.L’escouade de bandits l’a d’abord suivi puis l’a attendu de pied ferme aux abords de sa résidence.Sitôt tombé dans les griffes des malfaiteurs, le Français a été embarqué dans une Renault Express qui a quitté les lieux en démarrant en trombe.Des enquêtes de voisinage révèlent que les assaillants portaient des cagoules. Hyper-équipés, ils brandissaient par ailleurs des armes de guerre, dont des fusils Kalachnikov.Quelques heures après, la fourgonnette a été retrouvée avec des traces de sang à l’intérieur. Les bandits ont ensuite contacté les proches d’Akyl Cassam Chenai pour réclamer la rançon en plaçant la barre très haute.

Seth Andriamarohasina

L'express de Madagascar0 partages

Team building du gouvernement – Les sujets brûlants en discussion

Inflation, insécurité, corruption, les actualités brûlantes figurent dans l’ordre du jour du team building du gouvernement à Mantasoa, depuis hier. Le Premier ministre promet un plan d’action géoréférencé, avec les ressources y afférentes.

Cogitation. Les mem­bres du Gouver­ne­ment ont eu hier une journée bien pleine. Au grand complet, les ministres et les secrétaires d’État ont rejoint la résidence présidentielle à Manta­soa pour un team building.Annoncé par le Premier ministre Olivier Solo­nandrasana Mahafaly depuis décembre lors d’un déjeuner de presse, ce team building gouvernemental autour du Fisandratana 2030 se tient depuis hier et ce jour. « Ces deux journées permettront de renforcer la cohésion gouvernementale (…) pour réaliser ensemble les défis et les objectifs. Ainsi, les membres du gouvernement doivent avoir une même vision, un même langage, un même objectif », a souligné le Premier ministre.Pendant l’ouverture officielle par le président de la République Hery Rajaonari­mampianina, il a indiqué aux membres du gouvernement les préoccupations majeures sur lesquelles ils devront concentrer le plus d’attention : la sécurité, la défense des richesses nationales, la lutte contre la corruption et l’inflation, dont les impacts touchent quotidiennement la population. Après quoi, la matinée d’hier a été consacrée aux questions d’ordre général.Le ministre de l’Économie et du plan, le général Heri­lanto Raveloharison a alors présenté les grandes lignes de l’année économique 2017. Axé sur les orientations du Plan national de développement, sa présentation rappelle les défis et les pers­pec­tives par piliers. Il s’en est suivi une séance de partage des bonnes pratiques dans la conduite des affaires gouvernementales.

Bilan et objectifL’atelier est animé par un expert international. Les ministres, accompagnés de deux techniciens ont procédé à un travail de commission. Il s’agit de dresser une compilation des bilans de réalisations significatives en 2017 et la définition des perspectives 2018. « Un timing détaillé comprenant des activités géoréférencées avec les ressources adéquates », poursuit le chef du Gouvernement.L’opinion publique est plutôt réfractaire à ce conclave du Gouvernement. Gaspillage pour les uns, gesticulations politiques pour les autres. Par ailleurs, certains observateurs estiment que planifier le travail à chaque début d’année est une activité de routine pour tout gouvernement. Ainsi, il n’y a pas lieu de mobiliser tant de moyens, surtout en cette fin de quinquennat du président de la République. « Il n’y a pas de période définie pour faire un team building. Nous considérons cela comme une opportunité pour améliorer les choses », réplique le Premier ministre.À l’époque du général Jean Ravelonarivo, une action similaire a été financée par la Banque africaine de développement (BAD). Il s’en est suivi les fameuses Rapid results initiatives (RRI), consistant à établir des résultats réalisables en cent jours. La qualité des indicateurs formulés a alimenté les débats, même si chaque département ministériel à affiché un taux d’atteinte à plus de 90%.Ainsi, pendant cette retraite à Mantasoa, les activités de ce jour seront consacrées à l’amélioration de la communication gouvernementale. Avec les conseils de l’expert international, une stratégie de communication pour la diffusion des actions concrètes est attendue.

Andry Rialintsalama

L'express de Madagascar0 partages

Préparatifs des élections – Le calendrier électoral toujours maintenu

Malgré le fait que les trois avant-projets de loi ne soient pas encore connus, le président du sénat affirme que le délai des préparatifs est respecté.

Les élections auront lieu. On ne peut pas décaler le calendrier, a insisté le président du Sénat Rivo Rakotovao hier, durant la rencontre avec les représentants de l’Union africaine. Ces derniers sont actuellement dans nos murs pour évaluer et analyser le contexte politique, juridique et institutionnel pour une gestion efficace des élections à Madagascar. Ils semblent en effet craindre la non-tenue des élections, qui devraient normalement se dérouler au mois de novembre selon la constitution.« Les trois avant-projets de loi sur le code électoral ne sont pas encore connus, alors qu’il faut que ces textes soient adoptés par le Parlement. Que se passera-t-il si des parlementaires ne sont pas d’accord sur ces textes, vu le délai un peu court ? » a demandé Robert Gerenge, fonctionnaire au département des affaires politiques de l’Union africaine. « Nous serions obligés de trouver un compromis, mais je précise que ce n’est pas un compromis politique ! », a rétorqué d’emblée le président du Sénat, Rivo Rakotovao. « Ce qui est sûr, c’est qu’il y aura deux sessions extraordinaires pour étudier ce cas, car on ne peut attendre la session ordinaire du mois de mai, et les dates seront connues une fois les textes adoptés », a- t-il fait savoir.

Cas de force majeure« Toujours est-il qu’il faut souligner que chacun doit jouer son rôle. Le Premier ministre a entamé différentes concertations avec les acteurs depuis janvier 2017, et les propositions ont été prises en compte, bien qu’on ne puisse pas toujours être d’accord sur tout l’ensemble de la loi électorale, car c’est la démocratie », a-t-il souligné.Les fonctionnaires de l’Union africaine voulant être rassurés, ont évoqué les contraintes « naturelles » telles que les aléas climatiques qui perturbent les organisations. Les élections se déroulent effectivement en pleine période des pluies, et inquiètent plus d’un sur leur faisabilité. Cela dépendra de l’état du cas de force majeure à ce moment là, car la Commission électorale nationale indépendante (Ceni)  et les deux chambres parlementaires sont contraintes de suivre les textes et lois constitutionnelles. La Ceni pourrait être soutenue dans ce sens, ou doit formuler des formes de requête au cas où ces projets de lois ne cadrent pas dans la faisabilité pratique de toute l’organisation.Le président d’institution a ainsi fait appel à la conscience de tout un chacun, de toujours se conformer aux textes. La question de retoucher la Constitution a bien sûr été évoquée, et la réponse a été renvoyée à la Haute cour constitutionnelle. Mais en tant que président de parti, Rivo Rakotovao a indiqué que réviser, c’est faire un retour en arrière. « Pourquoi vouloir contourner les textes en se cachant dans les recherches de compromis politiques ? », a-t-il également souligné. « Il n’y a pas non plus de raison pour ce qu’il y ait une crise post-électorale », a-t-il répondu aux représentants de l’Union africaine, qui se sont, à la fois, adressés au président d’Institution et au chef de parti politique.

Mirana Ihariliva

L'express de Madagascar0 partages

Santé – Insuffisance du personnel de garde

Rappel à l’ordre. Le personnel de garde des grands hôpitaux est insuffisant. Beaucoup de patients et familles de malades s’en plaignent. « Ce sont des internes ou des stagiaires en paramédicaux qui assurent le suivi des malades. À peine si on y trouve des médecins et des infirmiers », déplore le proche d’un malade hospitalisé à Antananarivo, hier. Un autre de témoigner : « les visites du matin n’ont lieu que vers midi ».Cette défaillance du personnel dans certains services des hôpitaux serait due à une perturbation des tours de repos. La plupart jouiraient d’un repos de 72 heures, après avoir effectué 24 heures de tour de garde. Ce qui fait deux jours de travail en une semaine.Une note de service a été sortie, récemment, indiquant que le tour de repos ne doit durer que 25 heures, après 24 heures de tour de garde. Ce serait un proche d’un haut responsable de l’État qui aurait tiré la sonnette d’alarme, en étant victime d’une mauvaise prise en charge dans un hôpital d’Antananarivo. « Cette note de service n’est qu’un rappel à l’ordre. L’organisation a été toujours ainsi, sauf que certains ne l’honorent pas. Les uns font un tour de repos de 48 heures et d’autres de 72 heures. Ce qui provoque cette insuffisance au niveau du personnel dans certains services », avance le responsable d’un hôpital.Cette décision ne ravit pas les concernés. Au centre hospitalier universitaire Gynécologie-obstétricale à Befelatanana (CHU GOB), ils ont projeté de faire une pétition pour contester le contenu de la note de service. « Le délai du repos devrait être au moins de 48 heures car notre travail est très dur », argumentent-ils. Le directeur de l’établissement de cet hôpital aurait convoqué son personnel pour en discuter. Les deux parties ont convenu de maintenir à 48 heures le tour de repos.

Miangaly Ralitera

L'express de Madagascar0 partages

Ambohidratrimo – Arrestation d’un détenu évadé

Fin de cavale. Après avoir réussi à se faire la belle de la maison centrale d’Antanimora dans la nuit de samedi à vendredi en escaladant un mur, Solofo­niaina Raharijaona s’est fait coincer dans la matinée d’hier par la gendarmerie. L’évadé a trouvé refuge chez son grand-père à Iarinarivo Ambohidratrimo.Hier, en début de matinée, il était en train de couper des herbes pour l’élevage bovin de son grand-père lorsqu’il s’est fait cueillir. Solofoniaina Raharijaona a été envoyé daredare à la maison de force de Tsiafahy après son évasion.Le jeune homme a été incarcéré au mois de mai 2017 pour vol, double cambriolage et tentative de viol commis à Anosimasina Itaosy, avant qu’il ne trouve les moyens de s’échapper du pénitencier d’Antanimora avec deux de ses compagnons carcéraux, lesquels demeurent jusqu’à maintenant introuvables.L’évadé rattrapé habitait à Itaosy. Des pistes communiquées par la gendarmerie locale ont permis aux gendarmes de la brigade territoriale d’Ambohidratrimo de le localiser à Iarinarivo, avec l’aide des riverains.

Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Musique classique – Un beau dialogue entre flute et piano

Mirana Randria  et Agnes Joignerez marieront leurs talents pour égayer de la plus agréable des manières, avec sérénité et sensualité, le public du Tsiky Restaurant.

La pianiste Mirana Randria et la flutiste Agnes Joignerez travaillent régulièrement en duo depuis un certain temps. Cette fois-ci, ce sera au restaurant Tsiky à Ambohijatovo qu’elles vont se produire le jeudi 15 février à partir de 19 heures pour un concert qui promet en émotions. Ces deux musiciennes vont interpréter des œuvres qui allient la musique baroque et celle de la fin du XIXe et le début du XXe siècle. «  Nous avons choisi un répertoire composé de pièces tour à tour virtuoses, brillantes, gaies, légères, moqueuses, sensuelles, tristes  ou simplement sereines. Des œuvres d’Haendel, de Scarlatti, de Debussy de Roussel, d’Ibert et de Prokofiev. Ce sont tous des musiciens qui ont marqué leur époque d’une brillante manière. Il y aura, par exemple, des pièces dédiées à quatre joueurs de flute mythiques et romanesques. Une pièce inspirée du poème de Mallarmé, L’après-midi d’un faune, fera partie aussi de notre répertoire. Et on va donner la part belle à une œuvre maîtresse  pour flute et piano par sa longueur et qui dure vingt-cinq minutes. Notre but est tout simplement de partager avec les autres ce pur moment de bonheur en musique », a précisé Agnes Joignerez. Le concert durera une heure et demie environ.

Musiciennes de formationCes deux artistes ont un parcours bien rempli dans leur carrière musicale. Mirana Randria, qui est un professeur de piano dans la capitale depuis plusieurs années, a forgé son talent au Conservatoire de Toulouse pendant dix ans et est titulaire d’un diplôme de fin d’étude. Agnès Joignerez, quant à elle, a étudié au Conservatoire de Toulon, à l’école de musique de Cayenne en Guyane Française, au Conservatoire de Windhoek en Namibie. Elle a aussi suivi des stages de perfectionnement à l’Académie Festival des Arcs et à l’Académie Internationale de Musique de Flaine en France. A force d’être souvent ensemble, elles arrivent à communiquer avec leurs instruments respectifs et créer une ambiance conviviale et remplie d’allégresse. Cette paire musicale a déjà enchanté quelques lieux huppés de la capitale. Ceux qui ont eu l’occasion de les voir jouer ont été éblouis d’entendre le mélodieux dialogue entre la flute et le piano.

Ricky Ramanan

L'express de Madagascar0 partages

Vakinankaratra – Un projet pour le milieu rural

La Primature s’intéresse au développement rural durable. Un groupe de travail allant dans ce sens vient d’être mis en place pour Vakinankaratra.

Dans l’objectif d’améliorer les activités de développement rural, le  secrétariat technique pour le pilotage, la coordination et l’appui  au développement rural durable (ST-PADR) auprès de la Primature a décidé de déconcentrer son activité. La première réalisation de ce projet vient d’être effectuée au sein de la région Vakinankaratra.Dans cette optique, le Groupement de travail pour le développement rural durable, ou  GTDRD, a été mis en place. Les quatre membres du bureau permanent travailleront en collaboration avec six collèges composés par des élus, des autorités représentant l’État ainsi que des acteurs directs des collèges respectifs, au cours de leurs trois années de mandat. Le GTDRD est donc responsable de la coordination et de la facilitation de toutes les actions et activités ayant trait au développement rural.« Il assure ainsi le déroulement et le fonctionnement de la mise en œuvre des stratégies de développement correspondant et répondant aux besoins et attentes des cibles», explique Mbolatahiana Raharijaona.

Nouvelle èreCe responsable au sein du ST-PADR ajoute que ce groupe assure également le  suivi de la réalisation des stratégies et des plans d’actions.Ce dernier est venu spécialement à Antsirabe, avec son équipe, pour apporter des éclaircissements et des précisions sur les activités de ce groupe de travail.Tous les acteurs et les cinquante membres issus des six collèges ont assisté à la première assemblée générale. À cette occasion, ils ont montré une unanimité quant à leur intérêt pour ce groupe de travail, en expliquant leurs visions de nouvelle ère pour le développement rural.

Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Santé – Appui aux enfants cancéreux

Au profit des enfants cancéreux. « Les enfants ont plus de chance de guérir après des chimiothérapies. Après trois ans de chimiothérapie, le cancer ne revient plus dans la plupart des cas », selon Mbola Rakotomahefa, chef de service oncologie au sein de l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona (HJRA), hier lors de la visite de Gudrun Yngvadottir, Vice -présidente de Lions Clubs international.À part l’opération chirurgicale de la cataracte, un projet concernant le cancer pédiatrique a été lancé par le Lions Club International à travers le Lions Sight First de Madagascar. Apporter quelque chose de nouveau dans l’activité de Lions Club est l’objet de cette visite. « Il s’agira d’un projet à long terme car notre vision est à long terme », explique Gudrun Yngvadottir. Comme les chimiothérapies réalisées sur les cancéreux à Madagascar sont appuyées par des donateurs et du ministère de la Santé publique, le Lions Club compte aussi apporter sa part. A l’heure actuelle, une trentaine de personnes atteintes du cancer, y compris des enfants, suivent  un  traitement à l’HJRA.« Certains cancers ont besoin de chimiothérapie ou de radiothérapie. Le ministère de la Santé publique et des donateurs soutiennent à 100% les malades dans la chimiothérapie. Par contre, les sérums, les antibiotiques et les  analyses sont pris en charge par les familles des malades. Mais il existe des cas de cancer qui ne peuvent pas être traités par la chimiothérapie. Dans ces cas, la famille du patient  se charge de tout », selon Mbola Rakoto­mahefa.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Concert – Kristel embarque son  TNM Tour dans la capitale

Le niveau monte. Depuis la sortie de son premier tube « Izy » il y a deux ans de cela, Kristel et sa bande ne se sont pas réfugiés dans leur tanière mais a continué à hurler leur rock dans les salles de la capitale mais également à l’international. Après Maurice et la France,  Kristel continue donc l’aventure dans la capitale et prend un nouveau virage.  Pour ce faire, ils embarqueront ce vendredi le TNM Tour à l’Institut Français de Madagascar, à partir de 19 heures. Le public tananarivien a donc la primeur de savourer cette composition originale de Kristel, Andry Sylvano et de Benkheli Ratri sur scène. Le public affectionne déjà le trio pour ses titres comme « Izy », « Hilalalala », « Pas sentimental » et « Mila mifandray tanana». Ce sera encore, sans doute, et plus que jamais du bon rock grunge qui tache, asséné par trois musiciennes. Cette bande de rockeurs est toujours aussi déchaînée, en mêlant rage et poésie, au service d’une expression brute des sentiments. Jouant sur les registres du pop et du rock avec un zeste d’electro, Kristel captive par sa  voix rauque et dynamique, de même qu’elle séduit et hypnotise par sa présence scénique.

Sitraka Rakotobe

L'express de Madagascar0 partages

Tennis – Championnats de Madagascar U14 – Le sommet national préparatif du circuit africai...

C’est parti. La Fédération malgache de tennis (FMT) organisera à partir de ce jour et jusqu’à dimanche les championnats de Madagascar U14 filles et garçons sur les courts de l’université d’Anta­na­narivo. La ligue régionale d’Anala­manga représente les 99% de l’effectif. Un seul joueur de la ligue d’Atsina­nana fera l’objet d’une participation.Ce sommet national des U14 se présentera comme une sérieuse préparation en vue du tournoi ITF-CAT grade 2 du circuit africain qui se jouera au Club olympique de Tananarive (COT) du 22 au 25 février. La journée du 21 février est prévue pour les matches de qualification pour grand tableau. Madagascar aura comme adversaire, l’île Maurice, le Botswana et le Zimbabwe.Pour revenir au sommet national, coté participants, chez les garçons, on aura en tête d’affiche les deux expatriés qui sont Sampras Rako­tondrainibe, qui a débarqué hier à Ivato en provenance de Nairobi, et Angy Rasolo­manana dont l’arrivée est prévue pour le 15 février venant de Lomé au Togo.Localement, on aura Mahefa Rakotomalala, le récent champion d’Anala­manga et Finoana Rakoto­malala qui est dans une forme étincelante.Chez les filles, Yaëlle Antsasoa Vaissaud, cham­pionne d’Analamanga depuis dimanche sera la grande vedette de ces championnats de Madagascar. Ayant comme objectif de se distinguer durant le tournoi ITF-CAT grade 2, Yaëlle a toutes ses chances pour briller même aux cham­pionnats d’Afrique U14 qui se joueront à Pretoria du 26 au 31 mars. Mais on n’en est pas encore là, elle devra faire ses preuves cette semaine.Comme autre grande nouvelle, la FMT signera un accord de partenariat avec Orange Madagascar ce vendredi. Un sponsor qui vient apporter son aide au tennis malgache et qui, par la même occasion, apporte un nouveau souffle à la FMT.

Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Alaotra-Mangoro – Les élèves reboisent

Selon ce qui est prévu dans un programme fourni par une source confirmée, soixante-dix mille jeunes plants composés d’eucalyptus et d’arbres fruitiers en tous genres seront plantés par près de deux cent mille élèves sur l’étendue des cent zones d’administration pédagogique (ZAP) constituant la direction régionale de l’Éducation nationale (DREN) Alaotra-Mangoro.Cette activité entrant dans le cadre du reboisement pour la préservation de l’environnement se déroulera le vendredi 16 février. Les enseignants et les responsables répartis dans la DREN dirigeront et contrôleront la mise œuvre de cette activité civique annuelle. Elle ne se fera que dans la matinée. Ce qui suppose que les cours, les classes et les bureaux reprendront l’après-midi. Autrement dit, ce ne sera jamais un vendredi d’excursion.

Hery Fils Andrianandraina

L'express de Madagascar0 partages

Football – Ligue 1 – Coup d’envoi  de la nouvelle saison

Le coup d’envoi du championnat d’Analamanga de première division sera donné en fin de semaine. La compétition réunira comme à l’accoutumée les dix meilleurs clubs de la région. Pour cette nouvelle saison, citons Elgeco Plus, double tenant du titre, AS Adema, Uscafoot, Tana Formation, Cosfa, COSPN, Mama FC, Mi20, Fosa Juniors et CNaPS Sport.Pour précision, il s’agit des formations d’Anala­manga pour Fosa Juniors et CNaPS Sport, qui n’ont rien à avoir avec celles de Maha­janga et d’Itasy, qui ont respectivement joué la coupe et le championnat national l’an passé. La Ligue 1 connaîtra un changement de formule cette année.Pour une confrontation entre deux équipes données, le match aller se jouera au centre technique national de Carion. Par la suite, le match retour est fixé une semaine après, au stade de Mahama­sina. L’on additionnera les résultats par la suite, afin d’attribuer les points.En clair, le décompte se fera sur les deux rencontres. Au total donc, la saison comprendra toujours dix-huit matches pour chaque club.Par contre, les deux rencontres entre deux formations données se joueront comme dans une compétition à élimination directe, espacées seulement de quelques jours.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Pasteur arrêté

Arrestation du pasteur d’une église néo-réformée à Iarantsena Ambalavoa, vendredi. Celui-ci est incriminé pour coup mortel à l’encontre d’une fidèle de son église. Evacuée à l’hôpital, cette trentenaire n’a pas sur­vécu. Le pasteur affirme ne pas avoir levé la main sur elle mais aurait juste effectué un rituel religieux pour la libérer de l’emprise d’un esprit malin.

L'express de Madagascar0 partages

« La forêt est un patrimoine commun dont vivent les déshérités »

«Si vous amenez une amie en forêt et qu’en rougissant (par geste irraisonné dont on se repent, comme font les amoureux) vous cueillez les jeunes pousses des arbres en les pinçant, puisse Dieu vous cueillir en vous pinçant (vous faire souffrir de même) ». Andria­nampoinimerina est si sévère concernant la conservation de la forêt que même casser une brindille verte est pour lui répréhensible. Selon Jean-Claude Hébert (lire précédente Note), une seule exception est permise, celle de ramasser du bois mort pour tenir au chaud les femmes nouvellement accouchées.Ainsi, même les autochtones d’Ambohi­manga, les Zanakandriamborona qui ont planté des « kitsikitsika » et en ont vendu aux habitants d’Ambohidratrimo pour leurs constructions, se voient interdire cette activité.  Les Zanakan­driamborona ou descendants du Prince Oiseau, étaient les premiers habitants d’Ambohimanga. Ils étaient venus s’y installer alors que l’endroit n’était encore qu’une forêt sans habitant au début du XVIIe siècle.Ils ne sont autorisés qu’à prendre trois piliers pour leurs habitations personnelles et à ramasser du bois mort. J.-C. Hébert ajoute pourtant que les Tantara ny Andriana eto Madagascar du R.P. Callet ne précisent pas si la même interdiction existe pour Antananarivo. Mais on peut raisonnablement le supposer, le bois étant très rare en Imerina et Andrianam­poinimerina tenait beaucoup à sa conservation.Les prescriptions du souverain sont impératives, même pour ceux envers qui il a une « affection particulière en raison des services rendus ». L’un des douze notables qui l’ont porté au pouvoir, Rabefamonta, « l’avait notamment sauvé de la mort en le prévenant que son oncle avait résolu de le pousser dans un précipice ». Un jour, il demande au roi d’aller prendre du bois de la forêt d’Analakely (« la petite forêt »). Mais voici ce que le monarque lui rétorque : « Je vous donne, si vous construisez votre maison ici, à Ambohimanga, les trois piliers du milieu et ceux des quatre coins ; mais vous ne ferez pas sortir le bois d’Analakely pour l’emporter dans votre enclos à Ambohimanarina. »Car Andrianampoinimerina traita sur le même pied d’égalité les Zanakandriamborona et les Zanatsitakatra ; ils peuvent être ensevelis à Ambohimanga ; à l’occasion de la naissance d’un enfant, ils peuvent chercher du bois sec dans la forêt pour tenir la mère au chaud, pendant ses couches… À noter que les Zanatsitakatra (« pas atteints par l’adversité ») peuplaient la région située au nord-est d’Ambohimanga.Quand le grand monarque conquiert le pays sihanaka où les forêts sont nombreuses, il interdit la pratique des « tavy » (cultures sur brûlis).« Lorsqu’il se dirige vers le Nord, après la prise d’Ambohibeloma du Nord et qu’il vit les forêts qu’on allait incendier, il dit : Je vous dis ceci, peuple, celui qui met le feu à une forêt, je le condamnerai, car la forêt est un patrimoine commun dont vivent les orphelins, les enfants, les femmes et tout le monde ; car la forêt fournit ce qui est nécessaire à la construction de nos maisons. »Toutefois, juste avant qu’il ne tourne le dos en 1810, certaines constructions de la capitale sont déjà bâties en planches. En avril 1808, Hugon décrit les maisons des riches comme « bâties en planches de quatre à cinq pouces de large, toutes debout ». Il fait d’ailleurs remarquer que c’est là un privilège de riches.Il écrit à ce sujet : « Dian-nampoine, lorsqu’il a besoin de pièces de bois pour faire bâtir, envoie couper dans le bois proche des Zafi-mamit, distant d’une douzaine de lieues et on conduit ces bois en les trainant sur des rouleaux. Vu l’éloignement de la forêt, on comprend par conséquent que la masse générale des habitants de cette province ne brûlent que de la paille… »Hébert précise que c’est par autorisation spéciale du roi également qu’on va chercher des troncs d’arbres dans la forêt de l’Est. « On conçoit que ce n’était pas une mince affaire que de les trainer sur des rouleaux sur 50km ! » Pire encore, le Français Mayeur, sur le chemin du retour de son premier voyage en Imerina en 1777, calcule le double de cette distance.« Le 3 novembre 1777, nous nous rendîmes à l’entrée des bois qui sont les frontières respectives des Hova et des Antanambolo (« au pays des bambous ») et nous y passâmes la nuit. C’est là que les Hova vont chercher leur bois pour bâtir. J’estime qu’il y a de cette forêt à Antananarivo 25 bonnes lieues. » Le voyageur signale alors que l’Imerina « était un pays presque entièrement découvert » et qu’il est donc quasiment impossible de s’y procurer des bois de charpente ou d’y débiter des planches.

Texte : Pela Ravalitera - Photo : Archives personnels

L'express de Madagascar0 partages

IT University – Un projet de localisation de personne ou d’objet 

Les étudiants d’IT University viennent de mettre en place un projet relatif à la localisation (tracking) de personne ou d’objet. Avec cette technologie, à savoir les puces RFID, le suivi en temps réel et la localisation seraient plus faciles. 

À Madagascar, le tracking de voiture ou le suivi en temps réel à travers sa géolocalisation devient une tendance. De nombreuses sociétés ou opérateurs du secteur transport adoptent actuellement cette technologie pour son parc automobile. Mais, une autre technologie fait son apparition dans la localisation en temps réel d’objet ou même d’être humain. C’est le cas des puces RFID, ou radio frequency identification. L’établissement supérieur en informatique IT University à travers son laboratoire ITU Labs vient de mettre en place un projet relatif à cette localisation de personne ou d’objet.« Il s’agit d’une application complexe, utilisant des matériels spécifiques comme les puces RFID et les GPS trackers. Les puces RFID, ou radio-étiquettes sont de petits objets, ressemblant à des étiquettes autoadhésives, qui peuvent être collées ou incorporées dans des objets ou produits. Elles peuvent même être implantées dans des organismes vivants comme des animaux, ou le corps humain», explique un responsable de l’établissement.Le fonctionnement est simple. Ces radio-étiquettes comportent une antenne associée à une puce électronique qui leur permet de recevoir et de répondre aux requêtes radio émises depuis un émetteur-récepteur. Le GPS-Tracker, par contre, est un petit appareil permettant de localiser une personne en temps réel sur une carte. Une option rend même possible la réception d’une alerte lorsque cette personne sort d’une zone ayant été configurée comme sécuritaire.

L’IT University concocte un système de localisation en temps réel grâce à une puce RFID.

Alerte vitesseCe genre de gadget peut à la fois être pratique pour retrouver un animal de compagnie ou suivre la trace d’un enfant ou d’une personne âgée en perte d’autonomie.Plusieurs fonctions de cette application seront également disponibles bientôt, entre autres, le suivi en temps réel et la localisation d’une personne sur une carte, les alertes avisant la sortie ou l’entrée d’une personne dans une zone déterminée, en-dehors des horaires où tout déplacement est autorisé par exemple, l’« alerte vitesse » qui avisera lorsque le GPS dépasse la limite de vitesse autorisée, très utile pour déceler si un enfant censé être à l’école se déplace à la vitesse d’une voiture par exemple. Enfin, l’application disposera d’un historique complet qui aidera à vérifier l’endroit où se trouvait la personne ou l’animal, à n’importe quelle heure. Cette application est actuellement en phase de test, et l’IT University envisage de la lancer très bientôt.À l’heure où le gouvernement envisage d’utiliser des puces pour le cheptel bovin à Madagascar, les puces RFID s’avèrent être une technologie très intéressante. Elles permettraient ainsi aux propriétaires de suivre en temps réel le déplacement de leurs animaux. En cas de vol, il ne serait plus besoin de faire des kilomètres de marche pour suivre les déplacements des troupeaux. Il serait même plus facile de coincer les bandits de grand chemin, de mettre la main sur le réseau tout entier.

Textes et photos : Lova Rafidiarisoa 

L'express de Madagascar0 partages

Saint-Valentin avec les WIMS

La branche féminine du sport automobile, Women In Motorsport Madagascar, organise une soirée spéciale Saint-Valentin, ce mercredi 14 février à partir de 20h, au Kudeta Carlton Anosy. Au programme, ambiance discothèque et également défilé de lingerie fine. Il s’agira aussi d’une levée de fonds, afin de financer le projet de WIMS d’organiser un gymkhana, à l’occasion de la journée de la femme, le 8 mars.

L'express de Madagascar0 partages

Ambalavao – Un pasteur blesse mortellement une femme

Une femme âgée de 35 ans est morte, vendredi dernier à Iaritsena dans le district d’Ambalavao Tsienimparihy, des suites de ses blessures. Elle a été agressée, la veille dans la soirée, par un pasteur d’une Église chrétienne dite « cadette ».Évacuée d’urgence à l’hôpital d’Ambalavao, elle a eu encore la force nécessaire pour raconter ce qui lui était arrivé avant de sombrer dans le coma. Ce jeudi soir, elle était sortie de chez elle, munie d’une torche électrique, pour acheter de menues marchandises à l’épicerie du coin. Sans crier gare, le responsable religieux s’est jeté sur elle et l’a rouée de coups. L’agresseur l’a encore piétinée quand elle est tombée à terre.Des cris et vociférations dont les mots « Satan sors  de cette personne » ont alerté le voisinage. Les gens ont alors trouvé une femme grièvement blessée gisant par terre. Retrouvé, samedi matin, le pasteur a été appréhendé par le fokonolona et remis à la police. Pour sa défense, il a argué le fait qu’il lui arrive d’agresser une personne sans qu’il s’en souvienne.

Nantenaina Njanahary

L'express de Madagascar0 partages

IT University – Un projet de localisation de personne ou d’objet 

Les étudiants d’IT University viennent de mettre en place un projet relatif à la localisation (tracking) de personne ou d’objet. Avec cette technologie, à savoir les puces RFID, le suivi en temps réel et la localisation seraient plus faciles. 

À Madagascar, le tracking de voiture ou le suivi en temps réel à travers sa géolocalisation devient une tendance. De nombreuses sociétés ou opérateurs du secteur transport adoptent actuellement cette technologie pour son parc automobile. Mais, une autre technologie fait son apparition dans la localisation en temps réel d’objet ou même d’être humain. C’est le cas des puces RFID, ou radio frequency identification. L’établissement supérieur en informatique IT University à travers son laboratoire ITU Labs vient de mettre en place un projet relatif à cette localisation de personne ou d’objet.« Il s’agit d’une application complexe, utilisant des matériels spécifiques comme les puces RFID et les GPS trackers. Les puces RFID, ou radio-étiquettes sont de petits objets, ressemblant à des étiquettes autoadhésives, qui peuvent être collées ou incorporées dans des objets ou produits. Elles peuvent même être implantées dans des organismes vivants comme des animaux, ou le corps humain», explique un responsable de l’établissement.Le fonctionnement est simple. Ces radio-étiquettes comportent une antenne associée à une puce électronique qui leur permet de recevoir et de répondre aux requêtes radio émises depuis un émetteur-récepteur. Le GPS-Tracker, par contre, est un petit appareil permettant de localiser une personne en temps réel sur une carte. Une option rend même possible la réception d’une alerte lorsque cette personne sort d’une zone ayant été configurée comme sécuritaire.

L’IT University concocte un système de localisation en temps réel grâce à une puce RFID.

Alerte vitesseCe genre de gadget peut à la fois être pratique pour retrouver un animal de compagnie ou suivre la trace d’un enfant ou d’une personne âgée en perte d’autonomie.Plusieurs fonctions de cette application seront également disponibles bientôt, entre autres, le suivi en temps réel et la localisation d’une personne sur une carte, les alertes avisant la sortie ou l’entrée d’une personne dans une zone déterminée, en-dehors des horaires où tout déplacement est autorisé par exemple, l’« alerte vitesse » qui avisera lorsque le GPS dépasse la limite de vitesse autorisée, très utile pour déceler si un enfant censé être à l’école se déplace à la vitesse d’une voiture par exemple. Enfin, l’application disposera d’un historique complet qui aidera à vérifier l’endroit où se trouvait la personne ou l’animal, à n’importe quelle heure. Cette application est actuellement en phase de test, et l’IT University envisage de la lancer très bientôt.À l’heure où le gouvernement envisage d’utiliser des puces pour le cheptel bovin à Madagascar, les puces RFID s’avèrent être une technologie très intéressante. Elles permettraient ainsi aux propriétaires de suivre en temps réel le déplacement de leurs animaux. En cas de vol, il ne serait plus besoin de faire des kilomètres de marche pour suivre les déplacements des troupeaux. Il serait même plus facile de coincer les bandits de grand chemin, de mettre la main sur le réseau tout entier.

Textes et photos : Lova Rafidiarisoa 

L'express de Madagascar0 partages

Mort d’un Suisse

Découverte de la dépouille mortelle d’un ressortissant suisse dans un hôtel à Ivato, samedi. La gendar­merie a fait le constat avec un médecin. La santé du défunt était rongée par des problè­mes rénaux. Il suivait des soins avant qu’il ne soit retrouvé mort. La gendar­merie à Ambohibao a ouvert une enquête. Une mort suspecte est évoquée.

L'express de Madagascar0 partages

Saisie de raphia

Un taxi-brousse en prove­nance de Mampikony a été intercepté hier aux petites heures à Ambalan­janakomby par les gendar­mes de la brigade police routière de Maeva­tanàna. Dix balles de fibre de raphia, un produit forestier interdit d’exploi­tation jusqu’au 30 avril, ont été saisies.

L'express de Madagascar0 partages

Premier match de Njiva

Njiva Rakotoharimalala a disputé son premier match de championnat de football de Thaïlande, avec le FC Sukhotai, samedi. Son nouveau club était en déplacement chez l’Air Force Central, pour l’ouverture de la saison. La rencontre s’est conclue sur une victoire du FC Sukhotai, deux buts à un. Njiva était titulaire tout comme son compatriote, Baggio Rakotonomenjanahary. Il a été remplacé à la 78ème minute, après avoir contribué à la victoire de son équipe par ses dribbles et ses percussions. Contrairement à ses précédentes apparitions en amical, il n’a, cependant, pas marqué cette fois-ci.

Midi Madagasikara0 partages

Ivandry : Une bande de cambrioleurs dont une femme démantelée

Beau coup de filet pour les policiers du commissariat du 8è arrondissement de la sécurité publique à Analamahitsy. Grâce à eux, une bande de malfaiteurs, qui a attaqué le domicile d’un particulier dans le quartier d’Ivandry, a été démantelée. L’acte a été commis le 8 février au petit matin. Vers 3 heures, la bande a frappé la porte de la maison. N’ayant soupçonné de rien, la nièce du propriétaire de la maison a tout suite ouvert la porte où elle était accueillie par des individus munis d’armes blanches. Les malfaiteurs l’ont alors ordonnée d’indiquer l’endroit où se trouvent les objets de valeur ainsi que de leur donner la clé de la pièce. Terrorisée, la fille a dû obtempérer aux exigences des assaillants qui ont pu mettre à sac plusieurs objets comme des appareils électroménagers (télés, lecteurs … ), des vêtements, des souliers. Selon les informations, la nièce a pu identifier l’un des bandits. Puisque celui-ci réside dans le quartier, la police n’a pas eu du mal à l’attraper. Durant son interrogatoire, les enquêteurs ont pu soutirer des renseignements sur ses complices dont quatre furent cueillis à Ivandry et un à Soavimasoandro.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Kere dans le Sud : Appui nutritionnel à 263 000 personnes

La remise officielle des aides alimentaires.

La famine ou le « kere » sévit encore dans le grand Sud. Avec le manque d’eau et la pluviométrie quasi-nulle, il importe de chercher des alternatives agricoles pour la nutrition des communautés concernées. C’est désormais chose faite avec les 1870 tonnes de sorgho offertes comme appui nutritionnel par le gouvernement américain.

Confiés au CRS (Catholic Relief Services), ces tonnes de sorgho sont en passe d’être acheminées vers le grand Sud, pour venir en aide à 263 000 hommes, femmes et enfants, frappés de plein fouet par la famine et la sécheresse. En effet, le sorgho s’adapte bien au climat aride, car sa croissance nécessite peu d’irrigation et il résiste fort bien à la sécheresse. Selon les dires de SEM Ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique, Monsieur Robert T. Yamate, cette aide alimentaire se chiffre dans les 4,3 millions de dollars. Il a par  la même occasion rappelé que, les Etats-Unis seraient les plus grands donateurs d’aide alimentaire pour la Grande Ile, avec les financements d’une valeur de 39 millions de dollars octroyés depuis 2015 pour accompagner les communautés frappées par la sécheresse dans leur résilience.

Soutien. Robert Yamate de soutenir : « Ce sorgho est une manifestation visible de la détermination du gouvernement américain à se tenir aux côtés de la population du sud de Madagascar en ces moments difficiles », a-t-il déclaré. « Depuis quatre ans, nous

apportons des secours en nourriture et en produits agricoles aux familles. Profitant de ce que nous sommes ici aujourd’hui, j’ai le plaisir d’annoncer une aide supplémentaire du gouvernement américain d’une valeur de 4,3 millions $ pour assurer la bonne santé et le bien-être du peuple malagasy.”

263 000. Notons que cet appui nutritionnel profitera à 12 000 ménages sinon plus, issus des 5 districts du grand Sud, 12 000 ménages soit plus de 263 000 hommes, femmes et enfants, etc. Cela s’apparente certes à une aide d’urgence, mais sur le long terme, l’USAID collabore de concert avec l’Office national de Nutrition, le CRS, le Programme alimentaire mondial et tant d’autres partenaires techniques et financiers pour un jour, venir à bout du duo famine et sécheresse qui fait encore sa loi dans le Sud -où l’expression « Maty ty kere » (mourir de faim) est loin d’être une plaisanterie- qui est pourtant un vrai joyau, tant sur le plan humain qu’environnemental.

Luz Razafimbelo

Madagate0 partages

Mialy Rajoelina. Discours d’Accra sur l’éthanol combustible panafricain

Les 5 et 6 février 2018, à Accra, Capitale du Ghana, s’est tenue la conférence concernant le lancement du programme intitulé «Pan African Ethanol and Stoves», à l’initiative conjointe du Ghacco (Ghana Alliance for Clean Cookstoves) et de l’Association Fitia Madagascar, fondée et présidée par Mialy Rajoelina, épouse du Président de la transition malgache 2009-2014. Ce, sous le parrainage de «Global Alliance for Clean Stoves».

Voici la transcription de son discours en français, qui résume les tenants et aboutissants du projet. Rappelons qu’à l’issue de la conférence, Mialy Rajoelina a été élue Présidente du programme «Pan African Ethanol and Stoves» pour une période de trois ans. C’est bien la première fois qu’à ce niveau en Afrique, une femme, Malgache de surcroit, accède à un poste de grande responsabilité.

« La pollution intérieure des ménages, affecte la santé de nos familles ; l’avenir de notre génération ; la déforestation massive, à raison de 4 millions d’hectares par an, l’économie et le revenu des ménages. J’espère qu’à travers ce programme, nous allons pouvoir enfin atténuer la souffrance de millions de familles au niveau du continent africain. En substituant les réchauds traditionnels utilisant le charbon et le bois de feu par des sources alternatives comme l’éthanol combustible.

Je lance donc un appel solennel à tous les représentants des pays ici présents, et aux autres qui nous entendent, de nous rejoindre dans le cadre de cette Pan African Stoves and Fuel Alliance qui a pour ambition de favoriser l’entreprenariat féminin, les jeunes et l’insertion des groupes minoritaires dans une approche inclusive. Unissons nos efforts et nos moyens au profit de la protection sociale, la préservation de l’environnement pour le développement durable de notre Afrique.

Osons exprimer que nous avons une seule vision et parlons d’une seule voix pour l’avenir de notre Afrique.

Je vous remercie de votre attention ».

Mialy Rajoelina

Présidente de «Pan African Ethanol Stoves and Full Alliance»