Les actualités Malgaches du Lundi 14 Janvier 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara25 partages

Baovola, le plus grand buteur malgache de tous les temps !

Baovola est le meilleur buteur malgache de tous les temps.

On l’a surnommé Baovola, du nom du cheval de course le plus rapide de Mahamasina. Et ce n’est pas par hasard s’il est parvenu à se hisser sur la plus haute marche. Car avec près de 400 buts en 19 ans de carrière dont deux années à marquer d’un pierre blanche quand il était sur le banc de l’AS Angoulême qui occupait en 1969-1970 la 6e place du championnat de France de la première division.

Aujourd’hui Baovola est à Madagascar ce qu’est Messi pour l’Argentine, Pelé pour le Brésil, Maradona pour l’Argentine et Platini pour la France. Autrement dit un icône de notre football.

Un modèle pour nos jeunes qui doivent savoir qu’en dehors de ses qualités de buteur, Baovola fait aussi partie des meilleurs passeurs décisifs. Après ses débuts à l’AS St- Michel, il est parti à la Réunion où il évoluait avec tous les grands clubs de l’île.

Puis il est parti en France pour atterrir à Angoulême.  Il fait aujourd’hui la navette entre Madagascar et la France pour exercer son métier d’éducateur à Tours où il a travaillé dans un Institut Thérapeutique Educatif et Psychologique (ITEP) avec des enfants de 8 à 16 ans ayant des troubles de comportement.

C.R.

Midi Madagasikara1 partages

Saison des pluies-Antananarivo : Risque de montée des eaux

Une histoire qui se répète chaque année, l’eau monte à un certain niveau dans beaucoup de quartiers de la capitale  malgache.

La saison des pluies  bat son plein actuellement. Et la problématique de la montée des eaux revient avec la saison en question. Une problématique qui va  de mal en pis  chaque année mais qui ne semblerait jamais  être résolue  d’une manière permanente  . Les mauvaises pratiques dans l’assainissement de la ville d’Antananarivo pourraient être évoquées comme étant l’une des premières causes de cette récurrence. Infrastructures d’évacuation d’eau désuète, insuffisance desdites infrastructures, incapacité pour les organes responsables de gérer à bon escient les ressources existantes pour avoir des résultats concrets et répondant aux besoins des habitants, autant d’autres raisons qui font que les fortes précipitations mettent de nombreux quartiers de la Ville des Mille sous les eaux . Faits anodins pour certains mais qui revêtent d’importants risques de résurgence d’épidémies et de dangers pour la population tananarivienne. Une crainte fondée lorsque l’on pense aux maladies infectieuses qui resurgissent l’une après l’autre.  Dans les environs de la Ville des  Mille ,  en observant  les rizières et les fleuves, on se rend  compte que l’eau monte petit à petit et que, pour le moment,  peu d’actions ont été menées pour éviter le pire.

Ampitatafika. Pas loin d’Antananarivo ville, l’eau serait en train de monter à Alatsinain’ Ambazaha , commune d’Ampitatafika. Une situation qui pourrait s’aggraver si les précipitations continuent de tomber dans les trois prochains jours selon les dires de Rado Ramparoelina, maire de la commune rurale d’Ampitatafika. Ce dernier d’expliquer la situation : «  L’eau devrait être évacuée à Ambohijafy mais à cause des déchets et des boues, elle stagne et gagne en niveau ». Aucune  solution  n’aurait cependant pas été prise  pour régler la situation du côté d’Ampitatafika si l’on en croit aux dires des habitants de ladite commune. Aucune mesure de déplacement de la population n’a également pas été prise. Même si aucune alerte sur une éventuelle inondation n’a été décrétée par les organes compétents, la population des bas quartiers de la capitale se méfient…de l’eau qui dort.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Kaominin’i Maroantsetra : Resaka fananam-bola an-tanana, tovolahy iray niharan’ny habibiana

Efa tena very tanteraka ny soatovina Malagasy noho ity rehareha amin’ny fananam-bola sy fahafantarana “olona ambony” ity ho an’ny olona sasany, hany ka tsy jerena intsony ny “rariny” sy ny “marina” ary ny “hitsiny” amin’ny tokony atao amin’ny fiainana. Tovolahy iray okony ho 25 taona mpivarotra mofo sy kafe amoron-dalana ao Maroantsetra no niharan’ny habibian’ity rangahy iray milaza ho mpanam-bola an-tanana sy mahalala olona. Raha ny fandehan’ny tantara araka ny fanazavana azo avy any an-toerana satria maro ny ontsa nahita ny zava-nisy, dia teo am-pivarotana ity tovolahy ity no nandalo ny ombin’ilay rangahy manam-bola any an-toerana ity. Masiaka ity omby ity ka raha niaro tena nanatopaka rano mafana ilay omby saika hanoto azy ilay tovolahy no hitan’ny mpiambina ilay omby izany dia nampialaza ny tompon’omby izy ka tsy ohatra izay dia tonga teo amin’ilay tovolahy mpivarotra amoron-dalana ny tompon’omby sy ny fiara tsy mataho-dalana nentiny ary nanomboka teo ny zava-niseho rehetra. Tsy nisy ny fanazavana azo natao fa avy hatrany dia nasain’ilay tompon’omby nofatorana ny gongotra aman-tanan’ilay tovolahy ary natsipy tao afaran’ilay fiara tsy mataho-dalana ary nentina tany an-tranon’iilay tompon’omby avy hatrany. Vao naheno ny zava-nisy ny zokin’ilay tovolahy mpivarotra amoron-dalana ity dia avy hatrany nanara-dia saingy ny zandriny mifatotra ambodihazo no hitany tao amin’ity tompon’omby milaza azy ho mpanam-bola an-tanana ity. vao tonga nangata-panazavana anefa ilay zokiny dia safidy efatra no nataon’ilay tompon’omby taminy, dia ny hoe na mandoa volana izy ireo, na vidian’izy ireo ny omby, na ho entina any polisy ho gadraina ilay zandriolona, ary farany na topasany ranomafana tahaka ny nataon’ny zandriny ilay omby ny ataon’ny zokiny. Tsy nanan-tsafidy ilay zokiny noho ny tsy fananana vola sy tahotry ny zandriny higadra, ka nisafidy ilay hanopaka ranomafana ny zandriny izay ny tompon’omby ihany no namana izany tao aminy. Vao vita ilay fanopahana ranomafana ny lamosin’ny zandriny izay tena nitsovaka avy hatrany dia navelan’ilay tompon’omby nandeha izy mirahalahy. Na izany dia nitory ireto mpirahalahy tamin’ny nahazo azy, nitory koa ilay tompon’ny omby ka teny amin’ny zandary avy no napetraka ny fitoriana. Nahatsapa ny fahadisoany ilay tompon’ny omby ka niezaka nanonitrany ratsy vitany tamin’ny fanomezana vola telo hetsy ariary azy mirahalahy. Raha vao naheno ny raharaha ny tonia mpampanoa lalana ao Maroantsetra dia nilaza tamin’ny zandary fa tsy maintsy vitaina anio alatsinainy ny fanadiadiana ny raharaha ary haterina eo aminy, fa tsy azo ekena ny habibiana amin’ny filazana ho fananam-bola tahaka izao, satria ain’olona no resahina fa tsy ain’izay omby tsy naninona izany mihintsy. Ho hita eo izany ny tohin’ny raharaha anio satria manomboka miakatra koa ny feo amin’ny fiaraha-monina ao Maroantsetra mikasika ity raharaha ity sy reharehan’ity tompon’omby milaza azy ho mpanam-bola ity ka manao ny ain’olona tsy misy vidiny sy tsy misy dikany izao.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Campagne de vaccination contre la rougeole : Coup d’envoi de la première phase ce jour

Les enfants sont les premières victimes de l’épidémie de rougeole.

Le jour tant attendu –  aussi bien par le ministère de la Santé publique que par les parents réticents de la campagne de vaccination – est arrivé. Prévue toucher vingt- cinq districts répartis dans treize (13) régions du pays, la campagne initiée par le gouvernement entend cibler et atteindre 2 020 095 enfants de 9 mois à 9 ans. Soit, un taux de couverture vaccinal de 95%. Une ambition que le ministère de la  Santé publique s’est fixée d’atteindre face à la situation de faible taux de couverture vaccinal observé dans le pays. Les causes en sont nombreuses si ce n’est pour prendre le cas d’un certain laisser-aller des agents du ministère de tutelle, la réticence des parents à  faire vacciner leurs enfants ou encore les  fortes  rumeurs  par rapport  aux vraies informations. Il conviendrait de noter que les 25 districts touchés par la première phase de la campagne de vaccination contre la rougeole sont : Ambatondrazaka, Amparafaravola, Moramanga, Toamasina I et II, Maevatanana, Marovoay, Antanifotsy, Antsirabe I et II, Ambositra, Tsiroanomandidy, Morondava, Ambatolampy, Arivonimamo, Ambohidratrimo, Andramasina, Manjakandriana, Antananarivo  Renivohitra, Atsimondrano, Avaradrano,  Mahajanga I, Antalaha , Fianarantsoa I, Toliara I.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Musique : Appel à l’aide des proches de Remanindry :

: Remanindry avec « Ny Malagasy Orchestra » a sillonné le monde entier.

Remanindry serait dans un état de santé inquiétant, ce joueur de « lokanga » hors pair avec « Ny Malagasy Orkestra » et figure sociale dans sa communauté du Sud a besoin de l’appui de ses pairs et des Malgaches.

Aux dernières nouvelles, la santé de Remanindry, joueur de « lokanga », violon, se dégrade de plus en plus. Un appel est donc lancé par ses proches et surtout par le milieu artistique pour le soutenir. Il va sans dire que toute forme  d’appui pour l’aider à guérir sera le bienvenu. La nouvelle est tombée ce week- end, selon certaines sources, sa santé est même inquiétante pour les jours ou les semaines à venir.

Avant d’être connu dans le monde entier, grâce au groupe « Ny Malgasy Orkestra », Remanindry était un bouvier dans le Sud de Madagascar, né à Ambatomasy non loin de Beloha dans le sud de Madagascar. Cependant, il sait  jouer d’un instrument de musique et a  un talent immense pour le « beko », style de chant pratiqué chez les groupes humains Antandroy. Dans sa communauté, Remanindry était aussi consulté pour régler les conflits. Homme de valeurs et homme de musique, sa vie a connu un tournant décisif quand il joue auprès des illustres, comme Jean Piso, Justin Vali, Chrisante et tant d’autres dans le groupe « Ny Malagasy Orkestra ».

Avec cette formation, l’artiste parcourt  les continents et les contrées lointaines. Même si le groupe a peu joué dans son pays d’origine, Remanindry a su porter haut les couleurs de sa petite communauté. Il y retourne dès que son timing d’artiste international le permet. On le retrouve alors campé dans des baraques typiques de la région sud. Même s’il a parcouru des milliers de kilomètres, a déjà fait le tour du monde, le joueur de « lokanga » a toujours su garder les pieds sur terre.

Remanindry, homme sage et musicien de génie.

Reconnu et adulé. Plusieurs fois, le parcours de ce musicien hors pair a attiré les médias internationaux. A part sa dégaine à faire fuir une bande de voleurs de zébu, Remanindry possède une technique particulière. Sa puissance vocale est bien soutenue par une souplesse mélodique qui lui est propre. Son jeu à la viole traditionnelle ou « lokanga », apporte encore plus de présence sur scène. Aux dernières nouvelles, comme il est de très grande taille, ses genoux commencent à accuser le coup avec l’âge. Tandis qu’il souffre d’insuffisance cardiaque. Sans vouloir céder à la panique et au désarroi, ses proches semblent cependant être très inquiets sur l’évolution de son état.

A Toliara, les premières actions pour lui venir en aide s’organisent actuellement. Des artistes vont réaliser des concerts de solidarité pour lever des fonds. D’après l’avis médical, le traitement à attribuer à Remanindry sera long et coûteux  . Sans doute l’âge de ce grand musicien et sage de la communauté reste aussi un facteur déterminant, il tutoie les soixante- dix ans actuellement. Remanindry fait partie de ces musiciens dont le talent musical n’est pas considéré comme tel, mais comme un outil social qui est aussi intégré dans la trame quotidienne de la communauté.

Sa musique fait partie de l’identité de celle-ci, à l’instar des « Benoro », ce musicien thérapeute  chanté par « Lôlô sy ny Tariny ». Il est souvent appelé pour les rassemblements dans les villages du sud. Le temps est compté, ce patrimoine vivant de la culture malgache mérite que le milieu artistique malgache aide un des leurs.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara1 partages

Promesses électorales : La société civile suit de près leurs réalisations !

Légende : Le président de la République attend son investiture pour prendre officiellement ses fonctions et concrétiser les promesses électorales.

La société civile et le comité paritaire en charge du suivi de la charte de bonne conduite suivent à la loupe l’exécution des promesses électorales de l’ancien candidat Andry Rajoelina, devenu président de la République. La liste est loin d’être exhaustive mais nous retenons, en l’occurrence, la construction de buildings, la décongestion de la ville d’Antananarivo grâce au projet « Tana-masoandro », la lutte drastique contre l’insécurité et les «  dahalo » ou encore la suppression du Sénat. « Nous allons effectuer un bilan de l’après- scrutin et nous suivons de près surtout la réalisation de toutes les promesses électorales du désormais président de la République », a confié Faraniaina Ramarosaona, du comité paritaire en question, vendredi dernier, jointe au téléphone.

Non signataire. Rappelons que, pour diverses raisons, l’ex- candidat n°13 – qui n’est pas le seul d’ailleurs – n’a pas signé la notoire charte de bonne conduite et d’intégrité des candidats pour une élection présidentielle apaisée, élaborée par le Cfm (Conseil du Fampihavanana Malagasy), la Ceni (Commission Électorale Nationale Indépendante), la CNIDH (Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme, le HCDDED (Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’État de Droit), le CSI (Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité), le Samifin (Service des Renseignements Financiers) et le Bianco (Bureau Indépendant Anti-corruption) ainsi que les membres de la société civile regroupés au sein du mouvement Rohy et engagés dans le projet Fandio.

D’après les informations obtenues auprès du comité paritaire, jusqu’à maintenant, Andry Rajoelina ne l’a toujours pas signée. « De toute manière, même s’il n’a pas signé, ce sont des bonnes pratiques électorales que nous y avons inclues. Tout candidat est concerné  par cette charte. C’est l’un des premiers principes que nous avons mis en avant dès le début », a ajouté Faraniaina Ramarosaona.

Déclaration de patrimoine. Mais ce n’est pas tout. Outre ces « impératifs », le président de la République est appelé à « effectuer une déclaration de patrimoine en début et en fin de mandat », à « allouer des dotations budgétaires spécifiques de manière évolutive, aux institutions chargées de lutte contre la corruption conformément à la stratégie nationale de lutte contre la corruption (2015-2025) » et à « s’engager à organiser, dans un délai raisonnable, un Dialogue national pour la refondation de la Nation et de la République, gage de la stabilité sociale ». Compte tenu du fait qu’Andry Rajoelina n’a  pas signé la charte, force est de se demander quelles forces contraignantes auront  sur lui  Et pourtant, c’est une initiative louable de la part de ces institutions et de la société civile. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Voyages de luxe Butterfield & Robinson : La destination Madagascar incluse

A partir de cette année, le célèbre organisateur de voyages de luxe nord-américain Butterfield Robinson programme des voyages haut de gamme à Madagascar. Les dates pour cette année sont fixées  du 23 août jusqu’au 3 septembre 2019. « Ralentissez pour voir le monde », c’est la devise de cette agence de voyages de luxe qui propose depuis de nombreuses années des expériences uniques dans des endroits uniques et encore préservés du tourisme de masse. Celles-ci permettent aux voyageurs de s’évader entièrement et de plonger dans des lieux hors des sentiers battus. L’agence met l’accent sur la recherche d’hébergement de luxe et de sites que sa clientèle n’aurait jamais pu trouver seule.

Différents circuits touristiques. Aussi pour Madagascar, Butterfield Robinson propose cette année un séjour de douze jours, pour découvrir la biodiversité unique de la Grande  Ile. L’aventure commencera par une immersion dans l’extrême sud, grâce à un séjour au « Mandrare River Camp », à proximité de Fort-Dauphin. Explorer une forêt sacrée pour découvrir sa faune et flore exceptionnelle et les tombeaux ancestraux des Antandroy, rencontrer le fameux lémurien « sifaka », randonner à travers la forêt de Zenavo, observer les multiples oiseaux endémiques dans une forêt épineuse, constituent les différents circuits touristiques à ne pas rater pour les participants à ce voyage haut de gamme respectueux de la nature.

Réserve d’Anjajavy. Par ailleurs, un détour au Parc National de l’Isalo, un parfait terrain de jeu pour la randonnée, est également prévu. Les voyageurs iront se promener à travers les canyons de cet imposant massif montagneux de l’ère jurassique. Puis, une immersion dans la Réserve d’Anjajavy, dans le nord- ouest de Madagascar complète le séjour, avant un retour dans la Capitale, a-t-on appris.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

« Folaka la clé »

Le compte à rebours a commencé pour Rivo Rakotovao et Mananjara Andriambololona dont les CDD ou Contrats à Durée Déterminée vont incessamment prendre fin. Sans aucune possibilité de renouvellement, au moins avant 5 ans.

« Folaka la clé »

Après avoir constaté la démission pour cause de candidature de Hery Rajaonarimampianina le 7 septembre 2018, la HCC avait décidé que « le Président du Sénat Rivo Rakotovao assume de façon temporaire la fonction de Président de la République par intérim jusqu’à l’investiture du nouveau Président de la République ». Après 4 mois et 12 jours à la tête de l’Etat qu’il a mis à profit pour assister notamment à la 73e Assemblée générale des Nations Unies à New York et au 11e Sommet extraordinaire de l’Union Africaine à Addis-Abeba, l’ intérimaire va céder la place au titulaire issu de l’élection présidentielle. Il va devoir quitter le palais d’Etat d’Ambohitsorohitra pour regagner celui moins prestigieux d’Anosikely où l’intérimaire de l’intérimaire sera aussi tenu de rendre à César ce qui est à César. Mananjara Andriambololona descendra du perchoir de la Chambre haute pour rejoindre les rangs des autres sénateurs.  Rivo Rakotovao retrouvera son « seza » au Sénat où il a été nommé le 12 octobre 2017 avant d’être propulsé à la présidence dans le but inavoué d’assurer l’intérim du Président de la République titulaire qui était obligé de rendre son tablier 60 jours avant le scrutin du 7 novembre 2018. Dans 6 jours, le président démissionnaire et le président intérimaire vont se retrouver, le premier pour rendre symboliquement la clé d’Iavoloha et le second, pour joindre au trousseau,  celle d’Ambohitsorohitra. L’un et l’autre seront « Folaka la clé » (sans pouvoir garder un double) pour reprendre le tube de Mario qui avait d’ailleurs participé à la propagande du candidat d’en face. Le nouveau Président de la République étant désormais le « Tompon’ny la clé », pour se référer cette fois-ci au titre de Dah’Mama qui a fait, tout au long de la campagne électorale, le bonheur du numéro 13.

RO

Madaplus.info0 partages

Madagascar : les routes de la capitale en piteux état

Les automobilistes se plaignent le l’état des routes dans la capitale. En effet, ce ne sont plus des nids-de-poule que l’on a dans plusieurs axes mais complètement des trous près de 50 cm de diamètre. Une des raisons pour lesquelles la circulation dans la capitale va de mal en pis avec les embouteillages qui font partie des quotidiens des Antananariviens et même durant le week-end. Manque d’entretien, travaux malfaits, inexistence de canaux d’évacuation d’eau… la liste est encore longue pour expliquer les raisons. Mais dans tous les cas, on attend avec impatience les projets du nouveau président Andry Nirina Rajoelina consistant à rénover les routes de la capitale mais également à en créer des nouvelles avec les flyovers.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : plusieurs quartiers de la capitale sous les eaux

La grande île est actuellement en pleine saison pluvieuse. La météo n’est pas du tout clémente pour presque tous les Antananariviens chaque après-midi avec une forte pluie presque au quotidien. Comme nous le savons, les infrastructures et le problème d’urbanisation de la capitale engendrent les risques d’inondations pour la capitale.
Besarety, Isotry, Andravoahangy, Anosibe sont les premières victimes une fois que la pluie tombe. Pour Besarety et Isotry les routes deviennent impraticables avec seulement quelques minutes de pluies. Les prévisions météorologiques annoncent déjà une forte pluie pour toute cette semaine, même pendant l’investiture du nouveau président. Il faut aussi une forte campagne de mobilisation à inciter la population antananarivienne à ne pas jeter leurs ordures dans les canaux d’évacuation.
Midi Madagasikara0 partages

Régime Rajoelina : Un gouvernement d’austérité de 22 membres

On croit savoir également qu’il y aura peu ou prou de reconduction, c’est-à-dire zéro redoublement par rapport au gouvernement actuel.On croit savoir également qu’il y aura peu ou prou de reconduction, c’est-à-dire zéro redoublement par rapport au gouvernement actuel.

Le « TGV » entend enclencher la vitesse supérieure pour réaliser les grands travaux inscrits dans son « Velirano » envers le peuple malgache.

La cérémonie d’investiture du nouveau président de la République Andry Rajoelina aura lieu au stade de Mahamasina le 19 janvier prochain. Une cérémonie marquant la prise de fonction officielle du nouveau locataire d’Iavoloha. Si ses détracteurs continuent à perdre leur temps à se verser dans les polémiques autour du déroulé de la cérémonie, suite notamment à l’intervention du président de la Haute Cour Constitutionnelle, Jean Eric Rakotoarisoa qui a rappelé qu’ « afin de respecter le principe de la laïcité de l’Etat, il n’y aura ni culte, ni Bible durant la cérémonie », Andry Rajoelina pour sa part préfère se concentrer sur des choses plus sérieuses, notamment sur la formation du gouvernement. En effet, le « TGV » entend enclencher la vitesse supérieure pour réaliser les grands travaux inscrits dans son « Velirano ».

« Tolona ». Au lendemain de la proclamation des résultats définitifs de la Présidentielle par la Haute Cour Constitutionnelle, le Chef de l’Etat et son équipe se sont déjà penchés sur la composition du prochain gouvernement. Un gouvernement de techniciens qui reflètera l’esprit du « Tolona » et l’image de l’ « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ». Une source bien informée a fait savoir qu’Andry Rajoelina mettra en place un gouvernement d’austérité composé de 22 membres avec comme objectif, réduire les dépenses de l’Etat pour prioriser le social de la population et subvenir aux besoins des plus démunis et des couches vulnérables. Tout au long de sa tournée de campagne électorale, le numéro Un du MAPAR-TGV n’a eu de cesse de marteler que dès son élection, il mettra en œuvre un plan d’urgence sociale pour alléger la souffrance des Malgaches. Si l’on s’en tient à notre source, le nouveau locataire d’Iavoloha prévoit de fusionner plusieurs Ministères. Conformément à ce qu’a toujours annoncé Andry Rajoelina, la composition de l’équipe gouvernementale respectera aussi le principe de la parité hommes-femmes.

Zéro redoublement. Pressé de mettre en œuvre les 13 engagements inscrits dans son « Velirano » envers le peuple malgache, le nouveau président de la République priorisera la compétence parmi les critères de sélection au sein du gouvernement. Finis le « kiantrano an-trano » et le copinage qui sont des pratiques très courantes durant le précédent régime. Et ce, même si actuellement, des milliers de personnes, se prétendant avoir contribué à la victoire du candidat du TGV, se bousculent au portillon de l’ARENA Ivandry pour y déposer leur CV. A entendre notre source, les membres du prochain gouvernement ne seront pas forcément des fidèles compagnons de lutte d’Andry Rajoelina, ni des têtes connues au sein du MAPAR-TGV. On croit savoir également qu’il y aura peu ou prou de reconduction, c’est-à-dire zéro redoublement par rapport au gouvernement actuel.

Train en marche. Face aux défis qui l’attendent, le « Tanora malaGasy Vonona » n’a aucun droit à un coup d’essai. Cependant, pour ne pas faire des frustrés, ce serait plutôt légitime de récompenser les artisans de sa victoire lors de l’élection présidentielle. D’autant plus que l’on sait que sous prétexte de réconciliation nationale, des arrivistes et des opportunistes venant de tous bords tentent de prendre le train en marche. Nul n’ignore pourtant qu’apporter un changement à la pratique politique et lutter contre les spécialistes du retournement de veste constituent le mot d’ordre au sein du clan « Volomboasary ». En tout cas, tous ces critères à prendre en considération rendent difficile le choix d’Andry Rajoelina pour la formation du gouvernement.   Malgré les difficultés, le président de la République nouvellement élu a déjà laissé entendre que le gouvernement sera formé juste après la cérémonie d’investiture du 19 janvier prochain.

Davis R

Madagate0 partages

Jean Razafindambo. A propos d’éthanol, le meilleur de lui-même l’a quitté brusquement

Jean Razafindambo

Jean Razafindambo ? C’est un personnage que je croyais intelligent, posé et imaginatif. Hélas, mille fois hélas, comme dans le titre de son livre présenté ici, à Antananarivo, en juillet 2014 (AUDIO ICI), le meilleur de lui-même est parti dans sa perception des choses sur l’Afrique en général, sur Madagascar en particulier. Il est vrai que la distance à vol d’oiseau entre Ottawa (Canada) et Antananarivo (Madagascar) est de 13 995 km… Réduisant la perception réelle des choses.

Le 12 janvier 2019, via son compte Linkedin (ICI pour les abonnés), Jean Razafindambo a pondu un texte intitulé : « Première épine aux pieds du Président de Madagascar nouvellement élu ». Il est, paraît-il, « Consulting Business Analyst at Chief Information Officer and Security Branch (CIOSB) - Natural Resources Canada (NRCan) » (on parle français et anglais dans son lointain pays d’adoption). Dans ce texte donc, il fait allusion à Mialy Rajoelina qu’il accuse d’être « à la tête d'un «lobby» continental dans le domaine de l'énergie : L'éthanol pour être plus précis. Un «lobby» continental adossé à un «lobby» international pour encore plus de précision ».

Andrianjato Razafindambo Vonison

Certes, le français utilisé au Canada est charmant et même comique parfois, mais confondre « lobby » « alliance » et « plateforme économique », c’est tout simplement de la mauvaise foi sortie d’on-ne-sait-où de la part de ce frère ainé de l’ancien ministre de la communication, Andrianjato Razafindambo Vonison, dont le nom restera à jamais lié au code de la communication liberticide malgache et qui, lui au moins, est resté au pays. Au fait, pourquoi, en 1984, Jean Razafindambo, pro-Mfm (parti de Manandafy Rakotonirina) ancien journaliste, a-t-il quitté cette Grande île qui, actuellement, semble l’intéresser de manière pas très professionnelle ? À lui seul de trouver la réponse à cette question…

LOBBY : groupe d'intérêt, groupe de pression, groupe d'influence, est un groupe de personnes créé pour promouvoir et défendre des intérêts privés en exerçant des pressions ou une influence sur des personnes ou des institutions publiques détentrices de pouvoir (Wikipedia).

ALLIANCE: Union contractée par engagement mutuel, accord intervenant entre des pays, des personnes. Objet d'un traité consistant dans l'engagement d'entraide mutuelle de deux ou de plusieurs États et, par extension, nom de ce traité et, éventuellement, de l'institution qui en résulte. (Dictionnaires divers)

PLATEFORME ÉCONOMIQUE : En économie, une plateforme est un intermédiaire qui crée un marché. Par extension, une plateforme est aussi un intermédiaire qui rassemblent des groupes et favorisent les échanges économiques et sociaux(Wikipedia).

Cela dit, Jean Razafindambo connaît-il les étapes malgaches concernant l’éthanol ? Certainement pas puisqu’il a écrit un texte ne reposant sur rien à propos d’Andry et Mialy Rajoelina, dans ce domaine. Mettons-le (et vous aussi) au parfum alors.

En 2011, le gouvernement de transition a demandé à la Banque mondiale d’effectuer une étude analytique sur le potentiel énergétique de l’éthanol, notamment à Ambositra et Vatomandry. Cette étude a révélé que l’éthanol comme combustible domestique à Madagascar peut permettre la création de 814 000 emplois en trente ans, contre 242 000 dans la production de charbon. 25% de ces emplois se situent dans la production de matières premières, et les 75% restants dans les micro-distilleries. Pour votre culture personnelle sachez qu’annuellement, Madagascar perd 50 000 hectares de sa forêt, et, actuellement, seulement 25% de sa superficie (587 000 km²) sont encore couverts de forêts. Ainsi, l’étude de la Banque mondiale, dirigée par Bienvenu Rajohnson (« Senior Environmental Policy Adviser » de la Banque mondiale), a aussi révélé que la production à grande échelle de l’éthanol permettrait de sauver l’équivalent de 10% de la superficie forestière de la Grande île de l’océan Indien. Rappelons que l’éthanol est tiré de la canne à sucre qui est produit à plus ou moins grande échelle à Madagascar. Enfin, l’étude a également prouvé que l’éthanol sera, à terme, plus économique que le charbon. « Avec le gros avantage de la protection de l’environnement pour l’éthanol qui est une énergie propre, sans fumée  et sans odeur ».

En avril 2012, tous les acteurs concernés, comprenant les responsables du ministère de l’Énergie, le ministère des Hydrocarbures, la Banque mondiale ainsi que des acteurs privés et des ONG intervenant dans la filière se sont réunis pour la finalisation d’un texte réglementaire à être appliqué à Madagascar. Le texte a pris en compte l’ensemble de la filière éthanol, de la production à la distribution, ainsi que les différentes techniques de production et d’exploitation de ce combustible.

Le 22 janvier 2013, la loi n°2013-013 portant production et commercialisation de l’éthanol est déclarée conforme par la HCC et est promulguée le 20 février 2014 par Hery Rajaonarimampianina. En septembre 2014, un projet éthanol avait été présenté au Salon de l’Industrie par la société Madagascar Energy Company (M.E.C) dont le Directeur général est Atana Bevelo Eric. Son unité de production se situe à Ampasimpotsy Brickaville. Le régime Hvm fera alors de l’éthanol un « programme national » qui n’aboutira nulle part, comme à son habitude…

L’ami Jean Razafindambo d’Ottawa sait-il tout cela ?

C’est peut-être cette entité que Jean Razafindambo traite de « lobby international » ?

Du 27 au 30 octobre 2017, Mialy Rajoelina née Razakandisa, ancienne Première dame et fondatrice-présidente de l’association caritative et humanitaire « Fitia », était en Inde pour participer au forum mondial organisé par la « Global Alliance for cleancookstoves » basée à Washington D.C. Non canadienne donc. C’est peut-être cette entité que Jean Razafindambo traite de « lobby international » ? Ce fut l’occasion pour l’actuelle Première Dame, depuis le 8 janvier 2019, de présenter un projet de mise en place d’une plateforme économique africaine ayant pour objectif « d’unir les forces et les moyens pour le développement de l’éthanol comme énergie verte en substitution du charbon de bois ».

Les 5 et 6 février 2018, pour faire suite à ce forum en Inde, un forum africain intitulé «Pan African Ethanol Stoves and Fuel Alliance (Paesfa)» a été organisé à Accra au Ghana par « Ghana Alliance for clean cookstoves ». Et c’est là qu’a été créée l’entité portant exactement le même nom. Représentant Madagascar, à travers l’association « Fitia », Mialy Rajoelina a été élue première Présidente de Paesfa pour un mandat de 3 ans. La phrase qui a retenue l’attention de toute l’assistance, lors de son speech à Accra, reste : «Osons exprimer que nous avons une seule vision et parlons d’une seule voix pour l’avenir de l’Afrique».

Les pays formant la plateforme Paesfa sont : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Ghana, Kenya, Madagascar, Mali, Mozambique, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Tanzanie.

Quelle est la mission de la plateforme Paesfa ? Il s’agit, pour elle, d’asseoir ensemble, avec les pays membres, une économie durable au profit de l’Afrique par les Africains au moyen de l’éthanol combustible comme substitut du charbon de bois. «Il est incontestable que des millions de femmes et d’enfants périssent chaque année de l’infection respiratoire dû à la pollution à l’intérieur des ménages dans le monde», assure, à ce propos, une note d’information.

Dans son article, Jean Razafindambo écrit : « Cette étiquette que sa femme porte, bref, celle qui sera la Première Dame de l'État, est-elle compatible avec la fonction qu'il occupera après avoir prêté serment dans pas longtemps? D'ailleurs, cette étiquette était-elle compatible avec le statut de candidat à la magistrature suprême de son mari? Car il y va de la souveraineté du pays que le Président nouvellement élu va commencer à diriger dans pas grand temps! C'est de l'indécence politique que de permettre à un Président d'être si proche d'un «lobby» comme ce que sa femme dirige... ».

Jean Razafindambo, compatriote de Michaëlle Jean née en Haïti, sait-il, au moins, encore, que l’article 10 de la Loi n°2013-013 sur la Production et la Commercialisation de l’Éthanol Combustible stipule que : « Les activités du secteur Ethanol ne nécessitent pas de licence. Elles sont soumises au même régime que le charbon ». Pour la revue MCI (Madagascar Conseil International), seule revue juridique de Madagascar, cette loi est incitative : « Sur le plan administratif, la loi prévoit une innovation - c’est une rupture avec le système d’autorisation, tendant à favoriser la bureaucratisation – en prévoyant dans son article 10 que les activités du secteur éthanol ne nécessitent pas de licence. Cette disposition revêt une importance particulière car cela vient conforter l’idée d’une liberté d’entreprendre ».

Aussi, il n’y aura ni « lobby » ni monopole dans le domaine de l’éthanol à Madagascar. Non, vraiment, Jean Razafindambo (petit-fils de sanglier), de deux ans mon cadet pourtant, devient gaga. Étant retraité de la fonction publique canadienne, il ferait mieux de revenir au pays natal avant d’écrire quoi que ce soit sur lui. On ne trouve pas tout sur Internet, l’ami ! Et attention, ce sont une douzaine de nationalités africaines que tu as tendance à traiter de système maffieux (autre synonyme de « lobby »). Enfin, sachez amis lecteurs qu’au Canada, dans le domaine de l’éthanol, la société « Ethanol GreenField » en est le plus gros producteur. Aurait-elle des visées sur Madagascar, par hasard ?...

Jeannot Ramambazafy (petit-fils de caïman)

Madagate0 partages

Jean Razafindambo. A propos d’éthanol, le meilleur de lui-même l’a quitté brusquement

Jean Razafindambo

Jean Razafindambo ? C’est un personnage que je croyais intelligent, posé et imaginatif. Hélas, mille fois hélas, comme dans le titre de son livre présenté ici, à Antananarivo, en juillet 2014 (AUDIO ICI), le meilleur de lui-même est parti dans sa perception des choses sur l’Afrique en général, sur Madagascar en particulier. Il est vrai que la distance à vol d’oiseau entre Ottawa (Canada) et Antananarivo (Madagascar) est de 13 995 km… Réduisant la perception réelle des choses.

Le 12 janvier 2019, via son compte Linkedin (ICI pour les abonnés), Jean Razafindambo a pondu un texte intitulé : « Première épine aux pieds du Président de Madagascar nouvellement élu ». Il est, paraît-il, « Consulting Business Analyst at Chief Information Officer and Security Branch (CIOSB) - Natural Resources Canada (NRCan) » (on parle français et anglais dans son lointain pays d’adoption). Dans ce texte donc, il fait allusion à Mialy Rajoelina qu’il accuse d’être « à la tête d'un «lobby» continental dans le domaine de l'énergie : L'éthanol pour être plus précis. Un «lobby» continental adossé à un «lobby» international pour encore plus de précision ».

Andrianjato Razafindambo Vonison

Certes, le français utilisé au Canada est charmant et même comique parfois, mais confondre « lobby » « alliance » et « plateforme économique », c’est tout simplement de la mauvaise foi sortie d’on-ne-sait-où de la part de ce frère ainé de l’ancien ministre de la communication, Andrianjato Razafindambo Vonison, dont le nom restera à jamais lié au code de la communication liberticide malgache et qui, lui au moins, est resté au pays. Au fait, pourquoi, en 1984, Jean Razafindambo, pro-Mfm (parti de Manandafy Rakotonirina) ancien journaliste, a-t-il quitté cette Grande île qui, actuellement, semble l’intéresser de manière pas très professionnelle ? À lui seul de trouver la réponse à cette question…

LOBBY : groupe d'intérêt, groupe de pression, groupe d'influence, est un groupe de personnes créé pour promouvoir et défendre des intérêts privés en exerçant des pressions ou une influence sur des personnes ou des institutions publiques détentrices de pouvoir (Wikipedia).

ALLIANCE: Union contractée par engagement mutuel, accord intervenant entre des pays, des personnes. Objet d'un traité consistant dans l'engagement d'entraide mutuelle de deux ou de plusieurs États et, par extension, nom de ce traité et, éventuellement, de l'institution qui en résulte. (Dictionnaires divers)

PLATEFORME ÉCONOMIQUE : En économie, une plateforme est un intermédiaire qui crée un marché. Par extension, une plateforme est aussi un intermédiaire qui rassemblent des groupes et favorisent les échanges économiques et sociaux(Wikipedia).

Cela dit, Jean Razafindambo connaît-il les étapes malgaches concernant l’éthanol ? Certainement pas puisqu’il a écrit un texte ne reposant sur rien à propos d’Andry et Mialy Rajoelina, dans ce domaine. Mettons-le (et vous aussi) au parfum alors.

En 2011, le gouvernement de transition a demandé à la Banque mondiale d’effectuer une étude analytique sur le potentiel énergétique de l’éthanol, notamment à Ambositra et Vatomandry. Cette étude a révélé que l’éthanol comme combustible domestique à Madagascar peut permettre la création de 814 000 emplois en trente ans, contre 242 000 dans la production de charbon. 25% de ces emplois se situent dans la production de matières premières, et les 75% restants dans les micro-distilleries. Pour votre culture personnelle sachez qu’annuellement, Madagascar perd 50 000 hectares de sa forêt, et, actuellement, seulement 25% de sa superficie (587 000 km²) sont encore couverts de forêts. Ainsi, l’étude de la Banque mondiale, dirigée par Bienvenu Rajohnson (« Senior Environmental Policy Adviser » de la Banque mondiale), a aussi révélé que la production à grande échelle de l’éthanol permettrait de sauver l’équivalent de 10% de la superficie forestière de la Grande île de l’océan Indien. Rappelons que l’éthanol est tiré de la canne à sucre qui est produit à plus ou moins grande échelle à Madagascar. Enfin, l’étude a également prouvé que l’éthanol sera, à terme, plus économique que le charbon. « Avec le gros avantage de la protection de l’environnement pour l’éthanol qui est une énergie propre, sans fumée  et sans odeur ».

En avril 2012, tous les acteurs concernés, comprenant les responsables du ministère de l’Énergie, le ministère des Hydrocarbures, la Banque mondiale ainsi que des acteurs privés et des ONG intervenant dans la filière se sont réunis pour la finalisation d’un texte réglementaire à être appliqué à Madagascar. Le texte a pris en compte l’ensemble de la filière éthanol, de la production à la distribution, ainsi que les différentes techniques de production et d’exploitation de ce combustible.

Le 22 janvier 2013, la loi n°2013-013 portant production et commercialisation de l’éthanol est déclarée conforme par la HCC et est promulguée le 20 février 2014 par Hery Rajaonarimampianina. En septembre 2014, un projet éthanol avait été présenté au Salon de l’Industrie par la société Madagascar Energy Company (M.E.C) dont le Directeur général est Atana Bevelo Eric. Son unité de production se situe à Ampasimpotsy Brickaville. Le régime Hvm fera alors de l’éthanol un « programme national » qui n’aboutira nulle part, comme à son habitude…

L’ami Jean Razafindambo d’Ottawa sait-il tout cela ?

C’est peut-être cette entité que Jean Razafindambo traite de « lobby international » ?

Du 27 au 30 octobre 2017, Mialy Rajoelina née Razakandisa, ancienne Première dame et fondatrice-présidente de l’association caritative et humanitaire « Fitia », était en Inde pour participer au forum mondial organisé par la « Global Alliance for clean cookstoves » basée à Washington D.C. Non canadienne donc. C’est peut-être cette entité que Jean Razafindambo traite de « lobby international » ? Ce fut l’occasion pour l’actuelle Première Dame, depuis le 8 janvier 2019, de présenter un projet de mise en place d’une plateforme économique africaine ayant pour objectif « d’unir les forces et les moyens pour le développement de l’éthanol comme énergie verte en substitution du charbon de bois ».

Les 5 et 6 février 2018, pour faire suite à ce forum en Inde, un forum africain intitulé «Pan African Ethanol Stoves and Fuel Alliance (Paesfa)» a été organisé à Accra au Ghana par « Ghana Alliance for clean cookstoves ». Et c’est là qu’a été créée l’entité portant exactement le même nom. Représentant Madagascar, à travers l’association « Fitia », Mialy Rajoelina a été élue première Présidente de Paesfa pour un mandat de 3 ans. La phrase qui a retenue l’attention de toute l’assistance, lors de son speech à Accra, reste : «Osons exprimer que nous avons une seule vision et parlons d’une seule voix pour l’avenir de l’Afrique».

Les pays formant la plateforme Paesfa sont : Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Ethiopie, Ghana, Kenya, Madagascar, Mali, Mozambique, Nigeria, Rwanda, Sénégal, Tanzanie.

Quelle est la mission de la plateforme Paesfa ? Il s’agit, pour elle, d’asseoir ensemble, avec les pays membres, une économie durable au profit de l’Afrique par les Africains au moyen de l’éthanol combustible comme substitut du charbon de bois. «Il est incontestable que des millions de femmes et d’enfants périssent chaque année de l’infection respiratoire dû à la pollution à l’intérieur des ménages dans le monde», assure, à ce propos, une note d’information.

Dans son article, Jean Razafindambo écrit : « Cette étiquette que sa femme porte, bref, celle qui sera la Première Dame de l'État, est-elle compatible avec la fonction qu'il occupera après avoir prêté serment dans pas longtemps? D'ailleurs, cette étiquette était-elle compatible avec le statut de candidat à la magistrature suprême de son mari? Car il y va de la souveraineté du pays que le Président nouvellement élu va commencer à diriger dans pas grand temps! C'est de l'indécence politique que de permettre à un Président d'être si proche d'un «lobby» comme ce que sa femme dirige... ».

Jean Razafindambo, compatriote de Michaëlle Jean née en Haïti, sait-il, au moins, encore, que l’article 10 de la Loi n°2013-013 sur la Production et la Commercialisation de l’Éthanol Combustible stipule que : « Les activités du secteur Ethanol ne nécessitent pas de licence. Elles sont soumises au même régime que le charbon ». Pour la revue MCI (Madagascar Conseil International), seule revue juridique de Madagascar, cette loi est incitative : « Sur le plan administratif, la loi prévoit une innovation - c’est une rupture avec le système d’autorisation, tendant à favoriser la bureaucratisation – en prévoyant dans son article 10 que les activités du secteur éthanol ne nécessitent pas de licence. Cette disposition revêt une importance particulière car cela vient conforter l’idée d’une liberté d’entreprendre ».

Aussi, il n’y aura ni « lobby » ni monopole dans le domaine de l’éthanol à Madagascar. Non, vraiment, Jean Razafindambo (petit-fils de sanglier), de deux ans mon cadet pourtant, devient gaga. Étant retraité de la fonction publique canadienne, il ferait mieux de revenir au pays natal avant d’écrire quoi que ce soit sur lui. On ne trouve pas tout sur Internet, l’ami ! Et attention, ce sont une douzaine de nationalités africaines que tu as tendance à traiter de système maffieux (autre synonyme de « lobby »). Enfin, sachez amis lecteurs qu’au Canada, dans le domaine de l’éthanol, la société « Ethanol GreenField » en est le plus gros producteur. Aurait-elle des visées sur Madagascar, par hasard ?...

Jeannot Ramambazafy (petit-fils de caïman) - Dossier également publié dans "La Gazette de la Grande île" du 16 janvier 2019

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsarana eto MadagasikaraMaro ireo rafitra mampandringa azy

Ny 19 janoary ho avy izao no hanao fianianana ampahibemaso eny amin’ny kianjan’i Mahamasina ny filoham-pirenena vaovao ka aorian’izay no hijoro ny governemanta vaovao.

Ho an’i Imbiky Herilaza, mpitsara, dia mitaky ny fanajana ny fahaleovantenan’ny Fitsarana satria zava-dehibe izany. Ohatra noraisiny ny fanovana ny rafitra ao amin’ny  Filankevitra ambony momba ny mpitsara, mba tsy ny filoham-pirenena no filoha ao ka tsy tokony ho ny Fitsarana ihany koa no filoha lefitra. Tokony  hojerena ireny rafitra be dia be mijoro izay mandingana ny fitsarana mahefa ny fametrahana azy ireny. Ny « Chaine pénale anti-corruption » izay fitsarana momba ny ady amin’ny fanondranana ny harem-pirenena. Mandingana ny rafitra efa misy izy io kanefa raha tokony ho izy dia ny eo ihany no hatsaraina. Nilaza i Imbiky Herilaza fa ny andrasana avy amin’ny mpitondra dia ny fampitomboana ny tetibola hiasan’ireo mpitsara satria tsy azo hiasana izay misy. Ankotra izay, ny fanomezan-danja amin’ny maha olombelona eo amin’ireo mpitsara. Maro ireo « Indemnités » sy « avantages » izay tsy miditra ao anaty karama ka rehefa miala eto ny mpitsara iray misotro ronono dia tsy misitraka an’izay fa ny vatakaramany no raisina. Miantso ireo mpitsara kosa izy fa raha toa ka te hisitraka ny fanovana izy ireo dia tokony hanao ezaka ny mpitsara tsirairay eo anivon’ny fanatsarana ny asany sy ny toetra mba hipetrahan’ny fitokisan’ny vahoaka ny fitsarana.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Vokatry ny oranaLasa fiveloman’ny olona ny haratsian’ny lalana

Mahatsikaiky ! Lasa fiveloman’ny olona tampoka ny haratsian’ny lalana ho an’ny eto an-drenivohitra. Ho an’ny etsy Andavamamba dia tsy maintsy mampiasa posy ireo mpandeha an-tongotra amin’ny sarany 200-300Ar ny olona iray.

 

Ny eny Besarety koa dia mahatratra 400Ar ny sarety. Fa ny mahatsikaiky dia ny etsy Tsena Namontana. Misy lavaka tsentsin’ny rano amin’ny ilany an-kavanana raha ho any amin’ny Tetezana. Feno olona ny manodidina eo sady mihorakoraka. Raha misy fiara  latsaka ao dia tonga mora ireo olona ireo ka tsy manaiky raha tsy 5.000Ar no ho mihoatra. Efa manomboka mahazo vahana amin’ny olona eto ilay ilay fitiavam-bola ka mihavery ilay tsikalam-mpihavanana. Miandry ny filoham-pirenena vaovao ny fanarenana.

Rabeso 

Tia Tanindranaza0 partages

Federasionan’ny mpivarotra sy ny indostriaMiandrandra fitoniana

Manantena fitoniana ara-politika sy fampiroboroboana ny sehatry ny fandraharahana ny federasionina ny antenimieran’ny varotra sy ny indostria eto Madagasikara, izay miisa 24.

 

 Zava-dehibe ny fahalaniana mpitondra ao anaty rafitra demokratika ary goavana tokoa ho an’ny mpandraharaha satria izany no hasarihana vahiny hanangana orinasa eto amintsika, hoy ny teo anivon’ny Federasionan’ny mpivarotra sy ny indostria eto Madagasikara. Niarahaba ny filoham-pirenena vaovao ity federasiona ity ary maniry hatrany ny hanaovana lohalarahana ny indostria fanodinana akora, izany hoe fametrahana ny «industrialisation » eto Madagasikara. Nisaotra manokana ny kandidà mpifaninana izay nanaiky sy niarahaba ny filoham-pirenena vaovao ary mendrika izany.  Manantena fampandrosoana eo amin’ny fandraharahana ny ao anatin’ny velirano hotanterahin’ny filoham-pirenena vaovao ny federasiona ny mpivarotra. Betsaka tokoa  ny firenena azo alaina tahaka izay mitovy harinkarena amintsika izao toy ny firenena sinoa tamin’ny taona 1979 satria mifampiankina tanteraka ny fanjakana sy ny tsy miankina mba hampiroboroboana ny 3P (Partenaire Public Privé), hoy hatrany ny fanazavana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiharana ny PSEVao mainka hanimba ny zaza Malagasy…

Efa miroso miandalana mankany amin’ny fampiharana ilay drafi-pampianarana vaovao na ny PSE isika eto Madagasikara ankehitriny.

 

Raha ny volana novambra no niditra ny mpianatra tamin’ny taona 2018 dia fantatra fa hanomboka amin’ny volana desambra indray amin’ity taona ity  ary tsy hijanona raha tsy tonga any amin’ny volana martsa.  Raha ny  fanazavan’ireo sekoly tsy miankina sasany anefa dia vao mainka hanimba ny zaza Malagasy ny fampiharana ity PSE ity. Dradraina, hoy izy ireo fa ny tsy fahampian-tsakafo no anisan’ny antony voalohany mampitombo ny tahan’ireo zaza mitsoaka an-daharana an-tsekoly nefa tafiditra ao anatin’ny fotoanan’ny maitso ahitra, mahasarotra ny fitadiavana sakafo  mihitsy ny fidirana an-tsekoly raha io PSE io no tena hampiharina tsy miato. Sady hitady sakafo hohanina no hitady vola hividianana fitaovana sy hanoratana ny anaran’ny mpianatra any an-tsekoly ny ray aman-dreny  ao anatin’ny fotoam-pahavaratra, hoy hatrany ireo sekoly tsy miankina koa sarotra inoana raha hisy 20 isan-kilasy ireo ho avy amin’izany. Nomarihin’ny talen’ny sekoly tsy miankina iray fa na dia amin’izao fandaharam-pianarana manaraka ny teo aloha izao aza dia be dia be ireo ankizy tsy mianatra sy tsy mahaloa saram-pianarana rehefa fotoam-pahavaratra tahaka izao mainka moa  fa hatomboka volana febroary sy martsa tokoa ny fotoana hanombohana ny taom-pianarana vaovao ? Ankoatra io  fidinan’ny tahan’ny fidiran’ny mpianatra an-tsekoly io moa dia nomarihin’ireo sekoly tsy miankina ihany koa fa ho very 12 volana ny zaza Malagasy iray raha vantany vao hampiharina eto amintsika ny PSE.  Volana septambra mantsy, hoy izy ireo vao miatrika ny fanadinana Bakalorea ireo mpianatra eto amintsika nefa volana septambra ihany koa no fidirana ho an’ireo maniry ny hanohy fianarana any ivelany.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Harinkarena AmerikanaNidina 0,5%

Tsy mitovy hevitra ny antenimieran-doholona sy ny kongresy amerikana ny amin’ny teti-bola fampandehanan-draharaha indrindra manoloana ny tetikasan’ny filoham-pirenena Donald Trump ny hananganana ny rindrim-be manasaraka an’i Etazonia sy Meksika.

 

Efa handray 23 andro anio io olana antsoin’izy ireo hoe “shutdown” io izay tamin’ity indray mitoraka ity  vao naharitra ela tahaka izao. Miziriziry ny tsy fandaniana ny lalàna ny kongresy satria  ny demokraty  no maro an’isa ;kanefa ny filoham-pirenena amerikana Donald Trump dia repoblikana. Vokatr’izany dia mpiasam-panjakana miisa 800 000 no nalefa hiala sasatra tsy fidiny (congé forcé) ary tsy mandray karama noho ny tsy fahalanian’ny lalàn’ny teti-bola. Araka izany dia maro ireo fanjakana federaly ao Etazonia efa manomboka iharan’ olana ary hita  ho mandringa mihitsy ny asam-panjakana. Betsaka ihany koa ny voka-dratsy ara-toekarena tahaka ny fihenan’ny fahefa-mividy, fampiasana ireo tahiry kanefa hita ho kahihitra ihany koa na dia manao izany aza. Vokatr’izany rehetra izany Ankoatr’izay dia nisy akony ratsy amin’ny fizahan-tany sy ny rafitra ara-bola ihany koa io olana io ary tena nampidina ny harinkarena faobe an’ny amerikana ho 0,5% mihitsy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

NOVONOINA AVY EO NALEVINA

Novonoina ny tompon’ny fiara dia nalevina tao anaty ala. Izany no nitranga tany amin’ny tanàna kely iray manodidina an’Andranovelona.

 

Izany heloka bevava izany no nataon’ny tanora miisa efatra dia mba hangalarana ny fiara Hyundai Starex izay mody nofain’izy ireo mba hanatrehana mariazy, saingy ny tao ambadik’izany dia halatra. Nosamborina hatramin’ny olona izay efa voatondro hividy ity fiara ity. 

NIKASA HAMONO TENA

Misesy ny famonoan-tena ao amin’ny ranon’Ikopa. Tetsy amin’ny tetezan’Anosizato no nitsoraka ny tovovavy iray. Io indray dia mba avotra soa aman-tsara satria nisy nahita izy teo am-panatontosana an’izany ary navotan’ny olona avy hatrany. Tsiahivina fa vao tamin’ny zoma teo koa no nisy lehilahy izay nitsoraka tao Ikopa izay mifanandrify amin’ny tetezan’i Tanjombato. Io indray dia hitan’ny besinimaro ny zava-nitranga ary toa ireny nijery sarimihetsika ireny ny olona an-jatony maro tamin’ny fanalana ny fatiny tao anaty rano. 

NIARAHABA AN’I DADA RAJAO

 Niarahaba manokana an’i Dada ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina. Azo lazaina ho tara ihany izany satria tena nitazam-potsiny tanteraka io tompon’andraikitra ambony tamin’ny fitondrana kravaty manga io tamin’ny fotoan-tsarotra izay nolalovana taorian’ny fifidianana. Tsy dia fihetsika ray aman-dreny loatra izany raha ny fijerin’ny olon-tsotra azy satria mainka koa manapoizina ny firenena ny fitazanam-potsiny ny zavatra tsy mety, toy ny hala-bato. Saingy izy dia nisafidy ny nangina tanteraka tao anatin’ireny. 

RANOMASIN’I FOULPOINTE

Feno « méduses » ny ranomasin’i Foulpointe. Nampihemotra ny mpizahatany ny filalaovana tao anatiny satria mandràtra avy hatrany ireo biby kely izay miraikitra amin’ny vatana (tsy mifanalavitra amin’ny dinta), raha sendra azy. Mila mijery akaiky ny famonoana ireo biby ireo ny sehatry ny fizahantany satria mety hiteraka laza ratsy ho an’ity tanàna izay tena anisan’ny tsidihan’ny vazaha maro ity mandritry ny fandalovany eto amintsika. 

MPIAMBINA MINISITRA NANAMPATRA FAHEFANA

Niteraka fahafatesan’olona ny fanaparam-pahefana nataon’ny minisitera iray izay nanao fifampiarahabana nahatratra ny taona tetsy Andranovelona. Nobahanan’ny fiara izay nitondra minisitra ny fiara iray nitondra marary mafy sy efa nampahafantatra ny momba izany (klaxon+jiro). Tsy vitan’izay fa mbola nampihorohoroan’ny mpiambina koa ireo olona izay efa maika sy milaza fa ady aman’aina no ataon’izy ireo. Maty ihany ilay olona novonjena noho izany tsy fahatongavan-tsaina niteraka fahaverezan’ny fotoana izany. Asa raha mba fantatr’ireo minisitra sy ny mpiambina azy manao « ragidro » fa efa tena halam-bahoaka izy ireny ankehitriny. 

FANONDRANANA VOLAMENA AN-TSOKOSOKO

Raikitra sahady indray ny fanondranana volamena izay nampalaza ny fitondrana tetezamita. Tany Maorisy no sarona ny olona telo izay nitondra 25 kilao an-tsokosoko tamin’izany, raha afaka nivoaka tsy nisy olana tetsy amin’ny seranam-piaramanidin’Ivato. Toe-javatra toa izany no mampanahy ny besinimaro fa hiverimberina indray amin’ity fitondrana ity. Be loatra mantsy ny fanondranana harem-pirenena izay notazanim-potsiny nandritra ny tetezamita satria ny debabe no tompon’andraikitra. Dia iza no hilaza fa tsy hiverina indray izany fanao ratsy izany ? 

MANGALATRA DEPART

Efa misy mangalatra « départ » sahady ireo te ho lany solombavambahoaka. Miaraka amin’ny Mapar ireo kandidà ireo ary efa manomboka mizara fanomezana sy mampahafantatra ny tenany ao amin’ny faritra Atsimondrano. Mila mahazo depiote maro Rajoelina izay vao marim-pototra ny fametrahany praiminisitra izay mety aminy. Mandeha amin’izany ezaka izany ny mpanohana azy ary efa mampiasa vola etsy sy eroa sahady. Ny fifidianana depiote anefa dia tsy ho raikitra amin’ny martsa akory, hoy ny Ceni, noho ny tsy fisiam-bola.

Tia Tanindranaza0 partages

Potika sy dibo-drano ny lalan’IarivoMampahory vahoaka ny fifamoivoizana

Potika ny lalana, ary dibo-drano izay aleha eto Antananarivo, indrindra fa amin’ny faritra iva amin’izao fotoam-pahavaratra izao.

 Tsy ampy na tsy nisy rahateo ny fikojakojana ny lalana na miantomboka isaky ny fiara maka solika aza ny Tahiry ho an’ny fikojakojana (FER). Ny tsy fanarahana ny drafi-panajariana ny tanàna ihany koa manginy fotsiny, ka tsy atao mahagaga raha vao avy ny orana, dia maro ny toerana dibo-drano, eny fa ny arabe aza satria maro ny fanorenana tsy ara-dalàna. Mandrora mitsilany ny olona amin’ny resaka fitandroana ny fahadiovana, hany ka tsentsin’ny fako ny lakandrano. Eo ihany koa anefa ny tsy fanarahan-dalàna samihafa. Tsy voahaja amin’izao fotoana ny ora hahafahan’ny fiarabe miditra ny renivohitra. Tsy hay na misy ny resaka kolikoly na ahoana fa tahaka ny etsy Anosizato, ohatra, dia saika ahitana izany amin’ny ora rehetra. Misy mpandraharaha vahiny, dia malalaka ny fivezivezen’ny fiarabeny amin’ny ora rehetra. Ankoatra ireny, anisan’ny nanenjehana sy nanakianana fatratra ny Kaominina Antananarivo ny fanesorana ny mpivarotra amoron-dalana. Tsy hisy fampandrosoana sy firindrana ao anatin’ny fikorontanan’ny tanàna izany, ary mila manaraka ny fitsipika sy lalàna ny rehetra. Avadika ho fanenjehana ny madinika sy fanaovana kely tsy mba mamindro ny fandaminana sy fampanarahan-dalàna. Ny tokony ho ao an-tsain’ny isam-batan’olona dia natao ho an’ny rehetra ny lalàna sy ny fitsipika, ary tsy tokony hialokalofana ny resaka fari-piainana, ka rehefa manasokajy tena ho madinika na vaventy dia afaka handeferana amin’ny fampiharana lalàna. Mila mifampitaiza mba hisian’ny firindrana sy ny filaminan’ny tanàna isika, fa raha izao no mitohy na afaka zato taona aza tsy hisy zava-banona eto.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

An-tsisin-tosy …

Miteraka adihevitra goavana ho an’ny mpanara-baovao sy any anaty tambajotram-pifandraisana ara-tsosialy amin’izao ny momba ilay fianianan’ny filoha tsy hisy fotoam-pivavahana, tsy hisy fampiasana baiboly.

 

 Samy manana ny fandraisany azy ny rehetra. Raha ny lalàmpanorenana aloha no jerena dia tsy misy manery azy hianiana amin’ny baiboly tokoa. Ny ao anaty làlampanorenana anefa dia ahitana ny : « Eto anatrehan’Andriamanitra Andriananahary sy ny firenenan ary ny vahoaka »,  rehefa hianiana ny filoha, ka misy resa-pinoana ihany io na inona na inona holazaina. Sa tsy hotononina izany amin’ity indray mitoraka ity ? Mahagaga ihany io fanapahan-kevitra io na voizina aza fa tsy fiandanian’ny fitantanan-draharaham-panjakana amin’ny resa-pivavahana. Hatramin’izay, nisy foana io, ary tsy mbola nisy nametraka olana na antokom-pivavahana na fiangonana na finoana iza na iza satria efa izay ny lamina nipetraka. Ny hiram-pirenentsika aza anie, ka misy vavaka fangatahana hoe : « Tahionao ry Zanahary ity nosindrazanay ity ». Dia mandeha indray ny famoaboasana ny teny « Zanahary », izay tsy amin’ny heviny amin’ny kristianina, hoy ny sasany, ary mety hisy fahamarinana tokoa izany. Tsy hifanome lesona na hifampitsikera eto fa na ny nanoratra ny tonon’io hiram-pirenentsika io aza anie ka Pasitera Kristianina, ka raha raisina sy vinavinaina amin’izany dia ny foto-kevitra sy foto-pinoana kristianina no niaingana. Na ireo hira nifaninana hatao hiram-pirenena tamin’izany aza anie ka misoratra anaty fihirana kristianina e ! Na ilay kandida lasa filoha aza anie, ka nampiasa tenin’ny soratra masina nalaina tao anaty baiboly nandresen-dahatra ny vahoaka e ! Nozimbazimbaina sy natao fitaovana nakana fom-bahoaka ve sanatriavin’ny vava ilay tenin’ny soratra masina ? Izy ireo no tompon’ny baolina ary malalaka amin’izay tiany fa mba fanontaniana ny an’ny maro e ! Eto amintsika rahateo, dia toa izay lazain’ilay andrim-panjakana iray sy ny filohany, dia tsy azo ivalozana intsony ka na ny mainty aza no lazainy fa fotsy dia tsy maintsy ekena. Enga anie mba ho tena fanatsarana no ambadik’ity fanapahan-kevitra noraisina ity, fa tsy arakaraka ilay eritreretin’ny ankamaroan’ny olona dia ny tetika hampanjakana ny maizina. Mizotra mainkaiza re isika izany e ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Teatra MalagasyFeno 90 taona amin’ity 2019 ity ny Tropy Jeannette

Feno 90 taona katroka amin’ity 2019 ity ny tropy teatraly Malagasy “Tropy Jeannette” izay niforona tamin’ny taona 1929.

                                                                                         

Tia Tanindranaza0 partages

Paty, savony, bodofotsy avy any ivelanyHotataovana haban-tseranana

Hanomboka ny talata 15 janoary ho avy izao dia hotataovana haban-tseranana ny fanafarana paty, savony ary ny bodofotsy avy any ivelany, hoy ny rafitra mpanao fanadihadiana amin’ny lalàna momba ny fifaninanana (ANMCC) tamin’ny sabotsy 12 janoary lasa teo tetsy amin’ny foiben-toerany Antanimena.

 

 Fanadihadiana natao tamin’ny volana septambra hatramin’ny 31 desambra teo ary namoahana ny fanapahan-kevitra ka hampiharina vonjimaika ny fepetra momba ny fanafarana ireo entana ireo. Nojerena tsirairay ireo entana ireo ka ny amin’ny paty dia misy ny fanatataovana ny haban-tseranana ho 30%, ny vovo-tsavony 39%  ary ny bodofotsy kosa dia  41%.  Nanazava ny teo anivon’ny ANMCC  fa antony nandraisana izao fanapahan-kevitra  izao ny fitarainana voaray avy amin’ny orinasa Malagasy ny amin’ny fitobahan’ny entana be loatra avy any ivelany. Miteraka fahavoazana amin’ny orinasa eto an-toerana izany ary tena mahatonga fatiantoka amin’izy ireo ny zava-mitranga. Mora be mantsy ny vidin’ireo entana ireo eny an-tsena ka miteraka fahasahiranana ho an’ny orinasa Malagasy ary tena mamono ny  mpamokatra eto an-toerana mihitsy. Rehefa nataon’ny ANMCC ny fanadihadiana dia tena mitombina tokoa ny fitarainan’ireo orinasa Malagasy ka izany no tsy maintsy nandraisana fanapahan-kevitra. Voamarina fa ambany be ny vidin’ireo vokatra tonga avy any ivelany ireo raha oharina fotsiny amin’ny masonkarenan’ireo vokatra vita eto Madagasikara. Noho izay no nanaovan’ny ANMCC ny kajikajy ahafahana mampitovy lenta amin’ny fifaninanana misy amin’ny vokatra hafarana avy any ivelany sy ny avy eto an-toerana. Raha ny antontan’isa sy ny porofo izay eo am-pelatanany dia nanambara izy ireo fa tsy tokony hisy fiantraikany firy amin’ny vidin’ireo entana avy any ivelany ireo ny fanatataovana haban-tseranana natao. Miainga amin’ny fijerena ny faktiora anaovana fanambarana any amin’ny fadin-tseranana sy ny haban-tseranana tokony haloan’ireo vokatra avy any ivelany ireo ny kajikajy natao ka mitombina tsara ireo isan-jato ireo. Mampahazo aina ny orinasa sy ny mpamokatra eto an-toerana ny karazana fepetra sahala amin’itony ary tena tokony hotohizana sy hitarina amin’ireo vokatra hafa avy any ivelany mitobaka be.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny tanora sy fanatanjahantena MalagasyVita teny Ivato ny fifampiarahabana nahatratra ny taona...

Tao anatin’ny lanonana fifampiarahabana nifanaovan’ny fianakaviamben’ny minisiteran'ny Tanora sy Fanatanjahantena Malagasy sy ny mpisehatra rehetra eo anivon’ny minisitera (ny mpiara-miasa, ny mpiara miombon'antoka, ny tanora, ny atleta, ny Federasiona, ny antanatohatra rehetra...)

 

teny amin’ny A C Ivato, ny zoma 11 janoary  teo,  no niarahaban’ny minisitra Tsihoara Faratiana ny vahoaka Malagasy nahatratra ny taona 2019 sy nahatontosa am-pahamendrehana ny fifidianana filoham-pirenena ary miarahabany manokana koa  ny filoha Andry Nirina Rajoelina izay Filoham-pirenena voafidin’ny maro an’isa Malagasy.  “Mirary soa sy fahombiazana ho azy eo am-panatanterahana izany adidy Masina izany”, hoy izy. “Fito volana katroka amin’ity andron’ny11 janoary 2019 ity no nitarihako an’ity minisitera ity , hoy izy, toa fohy kanefa lava izany raha ny andraikitra napetraka tamin’io governemanta misy ahy io nanatanterahana ny fifidianana”.  Nambarany koa fa namela zavatra vitsivitsy hovantanin’ny tompon’andraikitra ho avy handimby azy eo izy, indrindra ny fanomanana an’ireo fifaninanana iraisam-pirenena toy ny lalaon’ny nosy izay goavana indrindra amin’izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny baolina kitra any V7V - seksiona ManakaraNanomboka ny sabotsy teo fiadiana ny ho tompondaka

Hanomboka amin’ny zoma 15 febroary 2019 ka hifarana amin’ny alarobia 27 febroary 2019 ny fifaninanana baolina kitra fiadiana ny ho tompondakan’ny ligy rejionalin’i V7V handraisan’ny seksiona 4 anjara dia Antsevolo,Vohipeno, Fanadiana ary Manakara.

Tia Tanindranaza0 partages

« Basket Tournoi U 10 sy Super-Vétérans » AnalamangaMahavelombolo ireo taninketsan’ity taranja ity

Mahavelombolo raha ny zava-nisy hita teny amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano omaly alahady 13 janoary 2019 no asian-teny mikasika ny hoavin’ny taranja basikety baolina.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra jiro eny amin’ny digin’i Fenoarivo9 lahy migadra eny Tsiafahy

Miisa 15 hatreto ny isan’ireo olona efa tratra nangalatra ireo jiro mandeha amin’ny herin’ny masoandro eny an-dalambe eny amin’iny digy mihazo an’i Fenoarivo Atsimondrano iny.

 

Ny  sivy amin’ireo raha araka ny fanazavan’ny Ben’ny tanànan’Ampitatafika Rado Ramparaoelina no nampidirina eny Tsiafahy raha eny amin’ny fonjaben’Antanimora kosa ny enina ambiny. Ny mampalahelo, hoy hatrany ity Ben’ny tanàna ity dia misy olona eo an-tanàna ihany no miray tsikombakomba amin’ireo mpanao ratsy mba hanimba sy hamotika ny fananam-bahoaka tahaka itony. Misy ihany koa hoy izy, ny avy etsy Anosibe sy ny Faritra Itasy izay efa fantapantatra avokoa. Efa nitady vahaolana izy ireo ho fitandroana ny fandriampahalemana eny Ampitatafika. Nohazavainy fa efa nangataka fiaraha-miasa tamin’ireo sinoa mpamatsy ireny jiro mandeha amin’ny herin’ny masoandro ireny ny tenany  ka efa nahazo  vidiny amin’ny ambongadiny. Efa tonga mihitsy ny entana ankehitriny saingy ny vola hamoahana izany no tsy ampy kely. Ny fivoahan’ireo fitaovana ireo sisa no andrasana raha mbola manantena ny fanaovan’ny mpitandro ny filaminana fanadihadiana lalina mikasika ireo  atidoha tena mikotrika ity halatra jiro ity kosa ireo mponina eny Ampitatafika.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ampijalian’ny delestazy i ToamasinaTsy ampy solika ny Jirama

Hopitaly kely – Gare routière – Tanambao V – Ankirihiry avaratra sy atsimo – Andranomadio – Cité Valpinson – Cité Haras – Ambohijafy – Asecna – Antseranampasika – Tahity Kely – Rasseta – Ampilaolava – Analamalotra – Ivoloina – Ctht – Lycée Agricole –

 

 

Vohitsara – Betainaomby – Depot Analakininina – Tanambao verrerie – Tanandava – Antsarimasina – Tanambao I – Tanambao II – Tanambao III – Androranga – Anjoma – Tanamborizano – Morarano – Ampasimazava – Bazary be – Ambalakisoa – Cité Canada – Ambolomadinika – La Poudrette – Tanamakoa – Morafeno – Salazamay ary ireo fokontany manodidina azy ireo rehetra ihany koa, izany hoe ny 2/3-n’ny fokontany sy faritra maro ao Toamasina izany dia tsy misy herinaratra avokoa. Ireo indray ny lisitry ny fokontany sy ireo faritra tapaka herinaratra tao Toamasina omaly izay adiny telo eo ny fahatapahana manomboka amin’ny 9ora maraina ka hatramin’ny 12ora antoandro izay fotoana tena hiasan’ny Malagasy indrindra ireo miasa tena isan’andro mihitsy. Marary fa tsy maintsy atao izao fanapahana herinaratra izao, hoy ny Jirama Toamasina satria tsy maintsy tsitsiana ny solika kely 28.000 litatra mba hany azon’izy ireo isan’andro hialana amin’ny fahatapahan’ny herinaratra amin’ny aliny noho izao olan’ny tsy filaminam-bahoaka izao. Raha amin’ny andavanandro dia avo roa heny ny solika azon’izy ireo isan’andro ankehitriny ity ny filana eto Toamasina izay manampy azy amin’izany ny herinaratra avy any Volobe Toamasina II izay tsy maharaka ny filana ny mpanjifa. Na izany aza dia ny faritry ny hopitaly Morafeno sy ny Hopitaly be ary ny fonjaben’Ambalatavoahangy dia tsy ahitana fahatapahana mihitsy noho ireo toerana ireo saropady araka ny fanazavana azo. Nandalo tany Toamasina ny faran’ny herinandro teo ny tale jeneralin’ny Jirama niara-nifandinika tamin’ny mpiasany tokony hatao raha ny angom-baovao natao .

 

Rakoutou

Tia Tanindranaza0 partages

Taratasin’I JeanOui mse!!

Inona moa izany ry Jean fa dia mbola hitohy lava be indray ny Oui mse koa ! Ary tena miha mahery vaika ilay izy a ! Mbola ho zakanao ihany ve ?

 

 Sao dia mba tokony hosainina fa tena mihoatra ny loha a ! Marina mafy e ! Izaho tsy hiteny anao hoe miala akory teo a ! Fa mba nianatra haiady maro ihany isika. Fa dia tena gaga aho hoe aiza ilay fijoroana amin’ny maha izy azy e ? Tena hoatry ny vetivety anie ry Jean dia efa fonganao hatrany amin’ny fotony mihitsy izany zava-tsoa niorina 50 taona mahery izany e ! Ekeko ilay kozy mikasika ny laisite iny e ! Fa ilay hanoloanao azy mihitsy anie ry Jean no mahalasa saina be e ! Raha sahy mikozy moa ianao fa hanody amin’ny taranakao ny sanatria ho ratsy vitanao amin’ny vahoakanao maninona ? Fa atao amin’ny tanana an-kavanana a a ! Fa raha mbola ity oui mse anao lava ity aloha tsy kle e !

Marco  

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny teraky ny faritanin’AntsirananaEfa manaitaitra sahady an’i Andry Rajoelina

Nitodika sahady tamin’ny filoham-pirenena vaovao ny fikambanan’ny teraky ny faritanin’Antsiranana ny amin’ny fanatanterahana ireo tetikasam-pandrosoana nandritra ny fampiarahabana nahatrarana ny taona 2019 tamin’ny herinandro farany teo tetsy amin’ny Hotely Le Louvre Anataninarenina.

 Ho fampandrosoana an’i Madagasikara dia tsy tokony hatao ambanin-javatra ny faritanin’Antsiranana, hoy izy ireo ary manantena ny fanatanterahana ireo vina. Nantitranterin’izy ireo ny tokony hanatanterahana ny tetikasa fanamboaran-dalana Ambilobe –Vohémar sy ny fanarenana ny lalana Ambilobe-Diégo izay efa tena potika tanteraka. Eo ihany koa ny tetikasa ANDRAKAKA izay tena andrandrain’ireto zanak’Antsiranana ireto satria io ilay fanorenana tanàna vaovao ao an-tampon-tanànan’i Diego. Mifandraika amin’ilay vina IEM nentin’ny filoha vaovao io, hoy izy ireo ary hitondra asa sy fampandrosoana goavana amin’ny faritra DIANA sy SAVA. Manao ranolava hatrany ny famerenana sy fitakiana ataon’ireo mpomba ny filoha vaovao taorian’ny nahalany azy ka inoana fa efa misy tetika matipaika amin’izany rehetra izany mba tsy handiso fanantenana ny vahoaka, indrindra ireo nandatsa-bato ho azy.

Tsirinasolo

   

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hery RajaonarimampianinaNankasitraka ny fihetsiky ny filoha Ravalomanana

Niarahaba ny filoham-pirenena vaovao, Andry Rajoeilina, ny filoha teo aloha, Hery Rajaonarimampianina, nandritra ny fanambarana nataony araka ny valim-pifidianana farany navoakan’ny HCC.

Miatrika kihon-dalana lehibe ny firenena ankehitriny satria nahavoafidy filohan’ny Repoblika vaovao ny vahoaka Malagasy, hoy i Hery Rajaonarimampianina. Mankasitraka ny filoha Ravalomanana ihany koa ny tenany amin’ny fanajany ny voka-pifidianana sy ny nanekeny izany am-pahamendrehana ho tombontsoa ambonin’ny firenena. Nankasitrahany koa ny vahoaka malagasy izay nitsinjo hatrany ny filaminana sy fitoniana mankany amin’ny fampandrosoana izay hoheverina fa zava-dehibe ho an’ny firenena. Ny demokrasia sy ny vahoaka malagasy no nandresy tamin’iny fifidianana iny ka na nisy ny tsy fifampitovian-kevitra na nisy ny tsy fahatomombanana dia ny fanajana  ny sata sy ny rafitra mifehy ny fanjana ny lalàna sy ny fitonian’ny olom-pirenena ihany no hanandratra an’i Madagasikara. Mbola lavitra, hoy izy, ny lalana alohan’ny tena hahatongavana amin’ny tena fandrosoana kanefa efa misy ireo fototra holovaina ary azo hatsaraina sy hampiana.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana solombavambahoakaHatao ny volana aogositra 2019 ?

Araka ny voalaza ao anatin’ny lalàna mifehy ny fifidianana dia 90 andro mialoha ny fifidianana no tokony hivoaka ny didy fiantsoana ny mpifidy hanatanteraka ny adidiny.

 

 Araka izany, amin’ny faran’ny volana aprily no tokony hanatontosana ny fifidianana solombavambahoaka raha hiroso amin’izany ny governemanta vaovao izay hijoro ato ho ato. Marihana fa ny 05 febroary no mifarana ny fe-potoam-piasana eo anivon’ny parlemantera etsy Tsimbazaza. Amin’izao fotoana dia mbola manao ny asany ny birao maharitra. Azo antoka aloha ny tsy maintsy hitaran’ny fe-potoam-piasana. Araka ny feo mandeha, any amin’ny volana aogositra no mety hanatanterahana ny fifidianana solombavambahoaka sady miankina ny fanapahan-kevitry ny filoha vaovao sy ny governemanta izay hajorony ny tetiandro amin’ny fifidianana. Ny kajikajy politika ihany koa tsy maintsy mandeha satria maro amin’ireo olona nanohana sy nampandany an-dRajoelina no efa mieritreritra fa ho depiote, rehefa tsy tafiditra any anaty minisitera. Re fa efa misy sahady aza ny ady mangatsiaka eo amin’ny Mapar sy ireo fikambanana na vondrona politika hafa izay sokajiana ho mpijapy lamasinina sy sakaizan’ny mpandresy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Miandry ny fijoroan’ny governemanta ny mpisehatra politika, ny firahamonim-pirenena…

Minisiteran’ny fampihavanam-pirenenaMiandry ny fananganana azy ny CRN

 

 Mbola baraingo ny mety ho firafitry ny governemanta saingy samy manana ny andrasany. Ho an’ny CRN (Comité de la reconciliation nationale) tarihan’i Tabera Randriamanantsoa, anisan’ny tolo-kevitra narosony ny fametrahana ny minisoteran’ny fampihavanam-pirenena. Resaka nipetraka efa tany Maputo, tany Addis Abbeba, tany Pretoria ny fangatahan’ny CRN hampisy governemantan’ny fampihavanam-pirenena. Hatao hisahana ny tena fampihavanam-pirenena io minisitera io, hoy ny CRN. Notsipihany koa fa raha toa ka tsy hatao minisitera iray manokana ny fitantanana ny fampihavanam-pirenena dia hatao ao ambany fifefehezan’ny minisiteran’ny atitany. Tsy maintsy manao izany ny filoham-pirenena vaovao satria efa tapaka tany Maputo sy Addis Abeba. Nomarihany fa  26%-n’ny Malagasy no nifidy an’i Andry Rajoeilina kanefa dingana tsy azo ihodivirana hahafahana manana fahamarinan-toerana ara-politka sy antoka hisian’ny fiaingana vaovao ho an’ny fampandrosoana ny fanatanterahana ny tena fampihavanam-pirenena eto amin’ny firenena, hoy hatrany ny fanazavana. Ankoatra izay, mitaky ny fampihenana ny isan’ny minisitera ho latsaky ny telopolo ny CRN.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao« Fitaratra amin’ny fanompoana vahoaka ny manamboninahitra »

Isaky ny 12 janoary no fotoana hanamarihana ny andron’ny manamboninahitra, fotoana hanehoan’izy ireo ny firaisankina sy ny fiombonana.

 

 Tahaka ny isan-taona dia nanamarika izany niaraka tamin’ny filoham-panjakana mpisolo toerana Rivo Rakotovao teny amin’ny lapam-panjakana Iavoloha ireo manamboninahitra miasa eo anivon’ny fiadidian’ny filoham-pirenena. Natao hanamafisana ny firahalahiana izy io, ka tena mampiavaka azy ny fandraisan’ny zandriny indrindra eo amin’ny galona ny fibaikoana amin’io andro iray io. Navoitran’i Rivo Rakotovao nandritra io fotoana io tena zava-dehibe ity andron’ny manamboninahitra ity hahafahana manamafy sy mampiseho ny andraikitra sy ny maha fitaratra azy ireo amin’ny fanompoana ny vahoaka sy ny tanindrazana. Nisy moa ny fananganana ny sainam-pirenena sy ny an’ny Akademia Miaramila, narahin’ny fanolorana gisa ho an’ny filoham-panjakana. Nitohy tamin’ny hazakazaka madinika sy hetsika ara-panatanjahantena samihafa. Tombanana ho fotoana farany na faramparamparany niarahan’Atoa Rivo Rakotovao sy ireo manamboninahitra eo anivon’ny fiadidian’ny filoha iny satria hiala tsy ho ela amin’ny toerana maha filoham-panjakana vonjimaika azy ny tenany.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Jocelyne Rahelihanta“Ny kolikoly no fototry ny ratsy rehetra.”

Nitaky foana ny tsy hisian’ny kolikoly intsony izahay, hoy ny depiote Jocelyne Rahelihanta.

Toy izany koa ny tsy fandriampahalemana sy ny mba hihenan’izao vidim-piainana midangana dia midangana izao. Mankasitraka ny vahoaka Malagasy nanefa ny adidiny. Miandry ny fiovan’ny fiainam-bahoaka izahay amin’ny maha depiote anay mba hihena ny asan-dahalo, ny fakana an-keriny, tsy fandriampahalemana, indrindra, ny kolikoly satria io no fototry ny ratsy rehetra. Ny fitsaram-bahoaka dia tsy tokony hisy intsony satria midika fa misy sokajina tompon’andraikitra tsy mandray andraikitra mahatonga ny toe-javatra toy ireny. Be dia be ny velirano nataon’ny filoham-pirenena vaovao ka miandry azy ny Malagasy rehetra, hoy hatrany ny depiote Jocelyne Maxime Rahelihanta, izay solombavambahoaka voafidy tao an-tampon-tanànan’Antsiranana I.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fianianana manifika ny maha KristianinaMiandry ny hevitry ny FFKM ny rehetra

Ho avy sa tsy ho avy eny amin’ny kianjaben’i Mahamasina ireo filoham-piangonana efatra mirahalahy eo anivon’ny fiombonan’ny fiangonana Kristianina eto Madagasikara na FFKM ?

 

 Fanontaniana mipetraka io manoloana ny fanambaran’ny filohan’ny fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana na HCC fa tsy hisy fotoam-pivavahana ary tsy hisy fampiasana baiboly mandritry ny fianianan’ny filoham-pirenena amin’ny sabotsy izao. Andrasana ihany koa ny hevitry ny FFKM mikasika ny fahitany izay fianianana tsy hisy maha Kristianina ho tazana izay mihitsy. Hankasitraka ve ny FFKM sa hitsipaka sa tahaka ny ahoana ny fanambarana mety hataony ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fianianan-dRajoelinaMifono zavatra hafahafa

Raha araka ny voalaza ao amin’ny andininy faha-48 mikasika ny fandraisam-pahefan’ny filoham-pirenena vaovao ao amin’ny lalàmpanorenana Malagasy dia manao fianianana eo anatrehan’Andriamanitra Andriananahary sy ny firenena ary ny vahoaka ny filoham-pirenena vaovao mialoha ny tena handraisany ny fahefany.

 Ny tsy fisiana fotoam-pivavahana mandritry ny lanonana eny Mahamasina amin’ny 19 janoary izao dia mety azo hiadian-kevitra ihany fa ilay hoe tsy mampiasa baiboly no tena mahalasa saina ny maro. Matetika niresaka velirano moa ity filoha vaovao ity, izay azo lazaina ho karazam-pianianana amin’ny fomba Malagasy raha hazavaina tsotsotra. Rehefa manao velirano anefa dia tokony hisy rano hovelesina eo anoloan’ilay hanatontosa azy.  Misy heviny ara-tantara io, indrindra amin’ny resaka kolontsaina sy fomba dia midika zava-dehibe izay nirian’ny Ntaolo fa hiantraika aman’ain’izay tsy mahatanteraka azy. Raha ny lovantsofina dia saika tanteraka hatrany ny fanirian’ny Ntaolon-drazantsika mikasika izay resaka velirano izay. Fady ny manao velirano amin’ny tanana an-kavia fa na amin’ny tanana an-kavanana na izy roa miaraka. Ilay rano izay tandindon’ny aina no naka toeran’ny baiboly tamin’izany andro, raha ny fanazavan’ireo manampahaizana. Raha ny lalàmpanorenana anefa dia tsy ho velirano ara-bakiteny mihitsy koa no hitranga ampahibemaso eny Mahamasina ny sabotsy izao. Voalaza ho efa nanao velirano tamin’ny tanany an-kavia tany amin’ny toerana iray moa ity filoha vaovao ity ankoatr’ireo velirano nataony am-bava fotsiny maro efa vitany. Hianiana amin’iza sa hianiana amin’ny inona marina ity filoha vaovao ity ? Inona na iza no hery tsy hita maso hanaovany fianianana ? Fa maninona no tamin’ity indray mitoraka ity vao misy fianianana lazaina fa repoblikanina toy izao ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaTsy adinon’ireo manamboninahitra niara-niasa taminy

Tonga niarahaba ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana teny Faravohitra ireo manamboninahitra niaraka niasa taminy teo aloha ny sabotsy teo.

 

 Amin’ny maha andron’ny manamboninahitra ny datin’ny faha 12 janoary dia tonga teny amin’ny trano fonenan’ity filoham-pirenena teo aloha ity izy ireo. Filoha faratampon’ny foloalindahy teo aloha rahateo ihany koa moa i Marc Ravalomanana anisan’ireo manamboninahitra teo anivon’ny tafika. Nisy ny fanolorana fanomezana nataon’izy ireo ho an’ny filoha Marc Ravalomanana dia gisa miisa 2. Tonga amin’ilay fomba fitenenana vahiny hoe “Le respect ne se gagne pas, ça se mérite.” na koa hoe ny haja amam-boninahitra dia natao ho an’izay mendrika izany fa tsy natao horombahina, hoy ny mpandinika ity fihetsika nitranga ny sabotsy teo ity. Nankasitraka ireto manamboninahitra tsy nanadino ny raiamandreniny ireto moa i Marc Ravalomanana ary nanamafy fa ny fanasoavana ny firenena no atao laharam-pahamehana manomboka izao.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaHanana olona ao anaty governemanta sa tsia ?

Aorian’ny fianianana sy ny fifamindram-pahefana ny 19 janoary vao tena handray ny fahefana feno maha filoha azy i Andry Rajoelina. Samy miandry izay hafitsoky ny fitondrany ny rehetra.

 

 Ny manitikitika ny sain’ny maro dia izay ho endriky ny governemanta hitsangana eo satria ny 18 janoary no mety hametra-pialana ny governemanta Ntsay Christian. Mandeha ny fifandresen-dahatra samihafa, ka raha ny loharanom-baovao dia nifampiresaka nandritra ny adiny iray sy sasany teo ho eo i Andry Rajoelina sy ny praiminisitra Ntsay Christian ny takarivan’ny sabotsy teo. Tsy fantatra mazava ny vontoatin-dresaka fa tombanana ho fifandresen-dahatra amin’ny mbola hitazonana azy amin’ny toerany na koa efa milamina ny amin’izany fa ny fananganana governemanta mihitsy no niadian-kevitra. Raha ny andininy faha-54 amin’ny lalàmpanorenana no arahina, dia ny vondrona parlemantera maro an’isa ao amin’ny antenimieram-pirenena no manolotra anarana, ary arakarak’izay ihany koa ny mpikamban’ny governemanta. Ny MAPAR no maro an’isa hatreto, arahin’ny TIM. Ny 5 febroary izao no tokony ho fantatra ofisialy ny anaran’ny praiminisitra vaovao na ny mpikamban’ny governemanta mihitsy aza. Tombatombana anefa ny an’ny rehetra fa miandry izay hiseho isika. Fanontaniana iray lehibe mipetraka ihany koa ny hoe hiditra ao anatin’io ve ny avy aty amin’ny kandida Marc Ravalomanana raha misy ny fiantsoana sa hisafidy ho mpanara-maso ny velirano nataon’ny mpitondra ? Nanaja ny didin’ny HCC, niarahaba, nitsodrano sy nirary soa ny filoha lany i Marc Ravalomanana. Tsy azo tsinontsinoavina ny tanjany ara-politika sy ny vahoaka mpiara-dia aminy, raha ny antontan’isa tamin’ny fifidianana no jerena. Samy manana ny heviny ny olona. Ao ny milaza fa tsara kokoa ho azy sy ny mpiara-dia no tsy miditra ao fa mipetraka ho mpanara-maso satria tsy voatery ao anaty rafitra vao afaka mandray anjara amin’ny fampandrosoana. Aleo aloha hataony sao tsy vita ny velirano ka ailika amin’ny hoe fiaraha-mitantana, ary fanajana ny sata Repoblikanina ny famelana malalaka izay lany aloha, hoy ny fanehoan-kevitra. Ao ihany koa anefa no tsy mametraka olana amin’ny mety ho fidiran’ny K25 ao anatin’ny governemanta vaovao, ary hahafaha-manara-maso ny fihodin’ny fitondrana ny firenena izany.  Olon-kendry i Marc Ravalomanana sy ireo mpiara-manapaka aminy, ary mahalala izay mahasoa ny vahoaka sy ny firenena, ka dia miandry izay hiseho ny rehetra.

Toky R

 

 

Midi Madagasikara0 partages

Fikambanamben’ny Sinoa eto Toamasina : Nanolotra fitaovam-pianarana sy vola ho an’ny EPP telo

Ny zoma teo no natolotry ny fikambanam-ben’ny Sinoa monina sy miasa eto Toamasina ireo EPP telo notsongaina manokana tamin’ity taona ity, ireo fitaovam-pianarana sy fanampiana ara-bola nomen’izy ireo izay notarihan’ny filohan’ny fikambanam-ben’ny Sonia eto Toamasina Atoa Zhang. Fitaovam-pianarana feno (kits scolaires) miisa 200 avy no nomena ny EPP Lovasoa, EPP Le Conte de Lisle ary ny EPP Béryl Rose, izay mbola niampy vola iray tapitrisa ariary avy izay ho fanampiana ny sara-pidiran’ireo mpianatra malagasy tena sahirana amin’ireo sekolim-panjakana ireo. Andiany fahatelo amin’ny fanampian’ny fikambanam-ben’ny Sinoa miasa sy monina eto Toamasina izao fanampiana nataon’izy ireo izao, satria isan-taona nanomboka ny taona 2017 dia misafidy sekoly EPP telo homena izao fanampiana izao hatrany izy ireo. Ho an’ny SISCO Toamasina I, Atoa Sambany Frédéric, izay mpiara-miasa amin’ireto fikambanam-ben’ny Sonia eto Toamasina ireto dia tena zava-dehibe ho an’ny sekoly nahazo izany ny fanampiana satria tena manome ezaka be ho an’ny mpianatra sy ny ray aman-drenin’ny mpianatra ny fanampiana natao izao ; ny lehiben’ny faritra atsinanana izay mpiara-miasa amin’ireo fikambanam-ben’ny Sinoa ireto koa nanamafy fa tsy tokony ny eto an-drenivohitra ihany ny EPP omena fanampiana fa maro ireo sekolim-panjakana sy ny mpianatra malagasy sahirana ihany koa any ambanivolo rehetra any ka tsara omena fanampiana tahaka izao ihany koa. Ankoatra izay ho an’ny fikambanana « Ino Maresaka à Tamatave » (IMT) ihany koa tamin’ny alalan’ny fiaraha-miasan’izy ireo amin’ireo mpiakmabana ao aminy monina any ampitan-dranomasina, dia nanolotra fanampiana « table banc » ny EPP tao Mahavelona Foulpointe ihany ko aizy ireo. Ity EPP ity izay amin’ny tany ny mpianatra no mandrato ny fianarany nefa sekoly miala 40Km ny renivohitra ara-toe-karena malagasy monja no misy ity sekoly vao nomena fanampiana « table banc » ity raha ny fanazavan’ny IMT ihany.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Football- Analamanga : Début poussif pour Elgeco Plus

Elgeco Plus est resté exactement avec le même effectif.

Le championnat d’Analamanga de Ligue 1 reprend presque timidement. C’était encore le cas hier à Mahamasina où l’on a vu des parties de pousse-ballon tant l’envie n’est plus là.

Et dans cette ambiance toute particulière, on assiste à des rencontres presque équilibrées entre les jeunes qui arrivent et les supposés grands clubs qui n’ont même pas pris la peine de renforcer leur effectif.

C’est le cas d’ Elgeco Plus contraint au partage des points, 2 à 2, jeudi au centre technique de Carion par le Five FC.

Alors qu’on s’attendait à un sursaut d’orgueil de la part d’Elgeco Plus, il lui a fallu puiser dans ce qui lui restait d’énergie pour repousser l’USCAFoot et s’imposer par 3 à 0 et ce après avoir mené par 2 à 0 à la mi-temps. A cette allure en tout cas, on a peur pour ce club d’Elgeco Plus qui revenait pourtant de la Coupe de la Confédération d’Afrique où il a franchi le tour préliminaire face à Deportivo Unidad avant de se faire corriger par les Sud-Africains du Kaiser Chiefs avec un score de 3 à 0 tant à l’aller à Durban qu’au retour de Mahamasina.

Pour revenir au championnat d’Analamanga, les centres de formation  ont connu une très mauvaise journée, puisque la fusion CFFA-Tana Formation se faisait battre par le COSPN sur le score de 1 à 0.

Le CFT d’Anatihazo n’a pas pu mieux faire en concédant une défaite de 0 à 2 devant le COSFA.

« Le niveau du championnat a pris un coup après que plusieurs clubs  ont choisi de faire confiance aux jeunes joueurs mais cela va s’améliorer au fil des rencontres », confie le président de la Ligue Analamanga, Tota Henintsoa  Rakotoarimanana.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Bilan 2018- Faratiana Tsihoara : « Je suis satisfait de mes sept mois à Ambohijatovo »

Un bosseur-né, il  arrive au ministre de la Jeunesse et des Sports, Faratiana Tsihoara, de quitter son bureau à Ambohijatovo à 1h du matin. C’est dire qu’il apprécie ce qu’il fait même s’il s’agit d’un strapontin par rapport à son fauteuil de SG du gouvernement. Mais il ne s’en offusque pas. Il parle même dans une interview d’une belle expérience, une de plus pour cet agronome de formation qui fut incontestablement le plus proche des journalistes sportifs à qui il n’hésite pas à demander conseils. Récit.

Midi Madagasikara : Monsieur le  Ministre, votre mandat tire à sa fin. Et à l’heure du bilan, est-ce que vous n’avez pas des regrets ?

Faratiana Tsihoara : « Des regrets ? Je ne pense pas. Je suis même très satisfait de mes sept mois que j’ai passé au ministère de la Jeunesse et des Sports où j’ai vécu des moments inoubliables mais également une expérience très enrichissante que je n’oublierais pas de sitôt. Je pense avoir fait ce qui était à faire notamment en assainissant le milieu en tenant un audit organisationnel et en apportant des retouches à la gestion.

Ces sept mois m’ont aussi permis de mettre en branle la politique nationale de la jeunesse en conférant un nouveau cadre juridique pour les centres des jeunes désormais plus  adaptés aux réalités du terrain et plus aptes à offrir à la jeunesse malgache tout ce qu’elle a besoin pour s’épanouir et devenir par la suite des citoyens responsables. »

Midi : Et pour le sport ?

F.T. : « En si peu de temps, j’ai opté pour la continuité tout en mettant l’accent sur la préparation de la relève. J’ai apporté ma part de brique au mouvement sportif, au sport pour tous et bien entendu au sport de haut niveau marqué par la qualification des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations 2019.

Last but not liste, nous avons déjà inscrit dans la loi de finances le budget pour la préparation de la CAN 2019 mais également pour les Jeux des Iles qui vont se tenir à l’île Maurice pour peu qu’on ne nous dise pas que nous avons failli à notre devoir. »

Midi : Prévenant, il me semble que vous aviez déjà entamé des reformes en profondeur en ce qui concerne la politique sportive ?

F.T. : « Cela coule de source après que nous avons ratifié l’accord de Kazan lors de la conférence ministérielle qui a eu lieu au mois de juillet en Russie. Ce plan d’action a le mérite de réaffirmer la nécessité d’aligner l’élaboration des politiques sportives dans un cadre général.

Si vous voulez, ce plan d’action de Kazan aborde trois priorités dont l’accès universel, l’optimisation de la contribution du sport au développement durable et à la paix et la protection de l’intégrité du sport en insistant sur les mesures de protection des pratiquants et de la gouvernance des organisations sportives et des compétitions.  Du bonus. Rien que du bonus en particulier pour le sport à Madagascar. »

Midi : Comment pensez-vous concrétiser toutes ces actions alors que le budget alloué au sport reste toujours insuffisant ?

F.T. : « C’est vrai mais pour améliorer nos moyens, cela doit passer sur le développement du pays dans son ensemble. Tant que l’Etat est en difficulté, on ne peut pas soutenir correctement les sportifs. J’espère qu’avec l’élection du Président Andry Rajoelina, cela va s’améliorer déjà qu’il a dit qu’il viendrait en aide aux sportifs. Je le félicite pour cela et j’espère que cette alternance démocratique nous apportera son lot de stabilité pour que notre nouveau président puisse mener à bien cette noble mission. »

Propos recueillis par

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Nomination du PM . Une centaine de signatures de députés collectée

Le bail de 7 mois de l’actuel locataire de Mahazoarivo prendra fin ce samedi 19 janvier 2019.

Dans sa Décision en date du 25 mai 2018, la HCC avait arrêté en son article 5 que « le Premier ministre, Chef du gouvernement (…) reste en fonction jusqu’à l’investiture du nouveau Président de la République ».  Sans écarter une éventuelle reconduction de Ntsay Christian qui s’est entretenu longuement avec le Président Andry Rajoelina avant-hier, la question du choix du premier PM du second quinquennat de la Quatrième République est au centre des discussions dans le microcosme politique. Avec en toile de fond, l’article 54 alinéa 1er de la Constitution qui dispose que « Le Président de la République nomme le Premier ministre présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale ».

Session extraordinaire. Comme tous les députés seront présents dans la capitale pour la cérémonie d’investiture du nouveau Président de la République, c’est l’occasion de leur faire faire l’économie d’un aller-retour dans leurs circonscriptions respectives et de ménager du …coût l’argent de leurs électeurs, en mettant à profit leur présence à Tana pour les convoquer  en session extraordinaire avec à l’ordre du jour, la présentation du Premier ministre qui devrait se faire dans le cadre de l’Assemblée nationale. Et non pas dans un autre endroit tel que c’était le cas sous le régime précédent. La HCC ne manquera sans doute pas de faire un rappel à l’ordre institutionnel et constitutionnel, comme elle l’avait fait pour la laïcité de l’Etat consacrée par la Constitution. Celle-là même que le nouveau Président de la République jurera de respecter et de veiller comme à la prunelle de ses yeux, au cours de sa prestation de serment.  Même si une centaine de signatures de députés aurait été déjà collectée pour la nomination du PM, la présentation devrait se faire dans le respect de la loi fondamentale pour que le début de mandat du « Tanora malaGasy Vonona » aille bon …train.

Midi Madagasikara0 partages

Ankasina : Un bandit abattu par la police, un autre blessé par balle

Des coups de feu ont retenti à Ankasina samedi matin. Des policiers ont dû se servir de leurs armes lors d’une descente dans la localité pour répondre à une alerte lancée par des habitants du quartier. Vers 4 heures du matin, l’alerte a signalé l’existence des individus suspects rodant dans la localité. Deux policiers ont rejoint les lieux où ils ont repéré six individus se cachant dans un couloir. Sommés de se rendre, ces derniers ont refusé d’obtempérer tout en essayant d’approcher les hommes en treillis comme si, ils étaient disposés à les affronter. Pour maîtriser leurs adversaires, les policiers affirment avoir été obligés de tirer sur les suspects après avoir fait quatre tirs en l’air. Résultats, deux bandits sont tombés à terre tandis que d’autres ont pu s’échapper. Venus à la rescousse de leurs collègues, des éléments de renfort ont débarqué sur place pour emmener les victimes à l’hôpital Joseph Andrianavalona et continuer la poursuite des fugitifs. Ayant reçu une balle dans le dos, l’un était tué sur le coup. Grièvement blessé aux pieds, l’autre a été introduit au service d’urgence. Un couteau, un téléphone portable, un sac à dos contenant quelques documents dont une carte bancaire et une carte Jovena ont découvert sur eux. Ce qui signifierait que ces gens étaient de véritables gangs. Selon les informations, ils faisaient partie d’une bande des voleurs à la tire qui terrorisent le quartier et ses environs ces derniers temps. Opérant en groupe, Ces bandits sont allés jusqu’à se servir des armes à feu pour commettre leur forfait. Actuellement, l’un des propriétaires de ces objets saisis ont déjà déposé une plainte auprès du commissariat du 7ème Arrondissement  la Sécurité publique  des 67 ha qui se charge de l’enquête.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Journée des Officiers : « Le pays est fier d’avoir les forces armées », souligne Ntsay Christian

« Bâtir pour nos futurs cadres ». Tel a été le thème de la journée des Officiers, célébrée samedi dernier à Mahazoarivo, en présence du Premier ministre Ntsay Christian. Une journée célébrée annuellement grâce aux revendications de la première promotion d’élèves- officiers de l’Académie militaire (Acmil) d’Antsirabe ayant trait, rappelons-le, à « l’amélioration de leur traitement et de leurs conditions de vie ». Durant  cette cérémonie, le commandement revenait à la benjamine des officiers, le Lieutenant Onintsoa Rafenohasina Noro et comme à l’accoutumée, il y a eu levée du drapeau national, et remise d’oies au Premier ministre et aux aînés officiers.

Retour des flammes. Mais ce n’est pas tout. Les nouveaux officiers de l’Acmil ont pu goûter au « retour des flammes » ; une action qui a permis aux premiers de donner des ordres à leurs aînés. Pour le Premier ministre, « nous avons pu terminer le processus électoral grâce à votre ferveur ; le pays est fier de vous avoir, vous les forces armées ». Et de poursuivre que « les officiers sont non moins que des citoyens comme tous les autres, ils ont leurs propres choix, mais pour eux, c’est l’intérêt  de la nation qui  a primé ».

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Anjozorobe : Mampihorohoro tanteraka ny dahalo

Saika isan-kalina no ahenoana fanafihan-dahalo any amin’ireo kaominina maromaro , any amin’iny distrikan’Anjozorobe iny. Miraviravy tanana tanteraka ireo mponina eo anatrehan’ireo dahalo am-polony maro, izay mirongo fitaovam-piadiana mahery vaika, toy ny basy « kalach » sy Mas 36.

Vao tsy ela tokoa, fa ny faran’ny herinandro lasa teo dia fanafihan-dahalo mahery vaika tamina tanana roa samy hafa no nitranga tany an-toerana. Ny sabotsy hariva lasa teo, lasibatry ny andian-dahalo miaraka amin’ny basy « Mas 36 » sy « Kalach », no nandravarava tao amin’ny tananan’Ambohimanandray, Ambohitsarantany, ao amin’ny kaominina Ambohimanarina Marovazaha. Araka ny fampitam-baovao avy tany an-toerana, dia omby 50 teo ho eo no lasan’ireo olon-dratsy. Teo anatrehan’ny hery tsy mitovy, dia tsy nisy sahy nivoaka ny mponina, hany ka nanao izay danin’ny kibony ireo olon-dratsy nandroaka ireo omby tamina vala maromaro tao an-tanana. Taorian’ny fanafihana vao afaka niantso vonjy ireo mponina. Nandray ny andraikiny avy hatrany ihany kosa tetsy andanin’izay ny solontenam-panjakana tany an-toerana, niezaka namonjy ireo mponina. Fotoana fohy taorian’ny fanafihana no tonga ireo zandary sy ny miaramila miasa any amin’iny faritra iny ary nanao ny fanarahan-dia niaraka tamin’ireo fokonolona. Araka ny vaovao voaray dia azo teny am-pelan-tanan’ireo dahalo  ny 40 tamin’ireo omby lasan’izy ireo, omaly alahady. Nisy tamin’ireo omby kosa no novonoin’ireo olon-dratsy teny am-pitsoahana. Fa ny omalin’io zava-nitranga tao Ambohimanandray io, dia niitrangana fanafihana ihany koa tao Andranomisa. Nahery vaika ny fanafihana tao an-toerana. Tonga nanampy ireo fokonolona sy nanatanteraka fanarahan-dia avy hatrany ireo mpitandro filaminana niaraka tamin’ireo fokonolona. Tsy ela dia tratra ireo dahalo ary nisy ny fifampitifirana. Votsotra ny omby ary nisy olon-dratsy no voalaza fa naratra saingy nentin’ireo namany nitsoaka.

Eo anatrehan’ny zava-misy dia manao antso avo  amin’ny Fanjakana ny mponina mba hijery ny zavatra iainan’izy ireo any ambanivohitra any. Hita taratra ihany koa mantsy, fa tsy ampy mihitsy ireo mpitandro filaminana, na ny zandary izany na ny miaramila. Mazàna izy ireo no mbola manatanteraka fanarahan-dia any amina tanana lavitra any any no voaantso, fa misy fanafihana indray any amina tanana iray mifanao atsimo sy avaratra amin’ny toerana misy an’izy ireo. Hany ka manao izay tiany mihitsy hatao ireo olon-dratsy.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Un État de grâce ou non

« Elle peut être utilisée (expression « journalistique ») pour désigner le moment de la vie politique pendant lequel l’opinion publique d’un pays est majoritairement favorable aux nouveaux dirigeants qui viennent d’accéder au pouvoir à la suite d’une élection. Les journalistes parlent aussi souvent des « 100 jours » comme étant une période privilégiée pour un nouvel élu, par exemple en France, en Allemagne  ou aux États-Unis.Telle est la définition de l’Etat de grâce.

Il s’agit donc d’une période où l’on épargne le nouvel élu de toutes les critiques conventionnelles dans une démocratie  . Reste à savoir si cette pratique est immuable et que dans notre cas Andry Rajoelina doit en bénéficier. Pourquoi pas ? Quand son adversaire de longue date reconnaît  sa défaite et ce avec un écart consistant. Pourquoi pas ? Quand une  partie de l’électorat qui ne lui est pas acquise  affiche une résignation sans trop maugréer. On lui accorderait donc cette trêve, le temps qu’il démontre qu’il ne dévie pas de la ligne de conduite de son programme.

Cependant, un point de vue un tant soit peu de réaliste  ne peut être que sceptique   car comment croire que les « Velirano » grandioses énoncés dans son programme comme les « Tanamasoandro ,Miami etc.. » soient ébauchés en 3 mois dans les détails quand les besoins  pour les réaliser  restent  hors de notre portée. Par exemple, a-t-on la  main d’œuvre spécialisée nécessaire  pour les réaliser, quand on pense que pour le projet Ambatovy, Madagascar n’a pas encore pu fournir les soudeurs nécessaires et que 1 500 philippins sont encore sur place aujourd’hui. Combien de maçons chinois  va-t-on faire venir pour ces travaux ? Cet Etat de grâce ne sera que le prolongement de la campagne électorale  pour détourner l’attention du programme initiale vers des besoins pressants de la population. Et les électeurs qui sont censés en bénéficier, faute de voix critiques, en  auront pour leurs frais. Le bon sens, vue l’urgence et l’envergure  sur quoi il est élu ,ne devrait lui accorder de répit, sinon il sera employé en diversion. En plus, les élections législatives  devraient avoir lieu normalement bientôt  que le nouveau pouvoir se doit de gagner et que la démagogie prendra encore le pas sur réalisme des problèmes  du pays .

L’instauration d’un quelconque  Etat de grâce n’est pas obligatoire et n’est inscrite nulle part et n’a de raison d’être qu’avoir  le temps  pour  se congratuler et de courtiser  le vainqueur pour avoir ses bonnes grâces.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Fanofana fiara : Novonoina ny mpamily dia nalevina tao anaty lobolobo

Mody nofaina ny fiara kinanjo zavatra hafa mihitsy ny tao ambadik’izany. Tsy nanam-po na inona na inona rahateo ny tompony, satria toa ny asa andavanandro ihany no natao. Nisy nanofa ny fiara ary nilaza fa hitondra fianakaviana mba hamonjy fisehoam-panambadiana ny antony hilana azy. Raikitra tokoa ary ny fifanarahana saingy rehefa teny an-dàlana dia niova tampoka ny fandaharam-potoana. Raha tao Andranovelona no nifanarahana dia noresahina ny mpamily fa hampiana ny vola ary mandeha any amin’ny tanàna iray izay mandroso kely amin’ny efa voatondro. Nekena izany satria tsy mbola hita soritra mihitsy hatreo ny maha-olon-dratsy ireo olona nentiny. Ao anatin’ny famonjena raharaha toa ireny rahateo dia matetika misy fiovan-javatra kely noho ny fifanomezan-tànana amin’ny mpanambady. Tsy nisy zava-dratsy neritreretina mihitsy ny mpamily izay sady tompon’ny fiara tao anatin’izany rehetra izany, indrindra koa rehefa nisy ny fifanarahana fa hampiana ny vola hofan’ny fiara. Kinanjo ilay toerana vaovao nizoran’izy ireo dia toerana hanatontosàna ny famonoana azy ary koa handevenana ny fatiny avy eo. Toerana izay niala kely telo kilaometatra an’Andranovelona ary somary mihidikiditra kely no namonoana ny mpamily. Nalevina tao anaty lobolobo avy eo ny fatiny. Nentin’ireo olon-dratsy nony avy eo ny fiara Starex. Na izany aza, tena nisy tokoa ilay fisehoam-panambadiana ary tena nandeha tamin’izany ireo olon-dratsy. Nisy nahatsikaritra anefa ny fivezivezen’ireo tao amin’ilay tanàna ary koa ny nisian’ny naratra tamin’ny sasantsasany. Teo dia efa nisy ny nampandre ny mpitandro ny filaminana. Vita ihany iny andro iny fa kosa rehefa tsy tafaverina tany an-trano ny fiara sy ny mpamily azy dia nanomboka nitaintaina amin’izay ny fianakaviana. Nametraka fitarainana teny amin’ny mpitandro ny filaminana izay misahana ny heloka bevava izy ireo ary nahomby izany, satria maro ny fifanandrifian-javatra izay nampanahy avy amin’ny famaritan’ny tompon-tanàna ny fisian’ny olona mampiahiahy nandritr’ilay fanambadiana izay niseho. Nandeha tamin’izany ny fanadihadiana ary teo no nahazoana ireo tanora efatra izay niaiky ny helony ary nanoro ny nandevenan’ireo ny tompon’ny fiara. Nitsangam-bolo ireo olona izay miasa amin’ny sehatry ny fampanofàna fiara raha naheno ny zava-nitranga. Efa fantatra ihany hatramin’izay ny fisian’ny olon-dratsy izay mikasa hatrany ny hangalatra fiara. Fa kosa rehefa nisy ny famonoana amin’ny fomba feno habibiana toa izay nitranga, mainka koa samy mailo ireo mpandraharaha.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Envahissement des importations : Des mesures de sauvegarde en faveur des industries victimes

Des industries locales tirent la sonnette d’alarme car elles se disent être menacées en raison de l’envahissement des produits d’importations sur le marché intérieur.

En effet, les prix de certains produits importés sont inférieurs à leur coût de revient, selon leurs dires. Ce qui a entraîné une baisse conséquente de leur part de marché. Face à cette situation, l’Autorité Nationale chargée des Mesures Correctives Commerciales (ANMCC), sous tutelle du ministère du Commerce, a menée des enquêtes depuis septembre 2018 sur trois produits importés, à savoir les pâtes alimentaires, la poudre de savon et la couverture. « A l’issue de cette enquête qui peut encore durer jusqu’à 9 ou  12 mois, des mesures de sauvegarde ont été prises en faveur des industries victimes, et ce, compte tenu de la situation qui s’avère alarmante. Il s’agit notamment de l’application de droits de douane additionnels de l’ordre de 30% pour les pâtes alimentaires importées, de 39% pour la poudre de savon importée et de 41% pour la couverture importée. Ces taux ont été obtenus suite au calcul de l’écart entre les coûts de revient des importateurs et le coût de production des industries locales. L’objectif est qu’il y ait une concurrence loyale entre les produits importés et ceux fabriqués localement. Cette mesure entre en vigueur à compter de demain, soit le mardi 15 janvier 2019 , même pour les produits provenant du COMESA», a annoncé Barthelemy, le directeur général de l’ANCC, lors d’une conférence de presse à son siège à Antanimena samedi dernier.

Tripler les emplois créés. Toujours dans le cadre de cette enquête, « nous avons entre temps visité les usines fabriquant ces trois produits concernés tout en contrôlant les fiches techniques de leurs machines dans le dessein de vérifier si celles-ci seront en mesure d’approvisionner systématiquement le marché local. Et c’est bien confirmé, puisque bon nombre d’entre elles ont limité leur capacité de production à 20% en raison de la baisse de leur part de marché. D’autres fonctionnent seulement pendant 8 heures par jour. Cependant, si leurs usines tournent 24 heures sur 24 heures, elles pourront tripler les emplois créés. Ce sera un des avantages de l’application de ces mesures de sauvegarde », a-t-il poursuivi.  A titre d’illustration, la société SOMACOU a une capacité de production d’un million de couvertures par an mais 150 000 pièces seulement sont vendues à cause de l’envahissement des couvertures importées de Chine sur le marché local. « Nos produits sont de qualité et à 100% « Vita Malagasy ». En effet, nos matières premières ne contiennent aucun produit artificiel mais constituées plutôt de coton que l’on approvisionne dans les parties Sud et Nord de Madagascar. On ne peut plus être compétitif car les prix des couvertures importées sont presque équivalents aux prix de nos matières premières », a exprimé Randrianjohary Lalatiana représentant la SOMACOU lors de cette conférence de presse.

Part de marché très faible. Quant à la société Salone qui fabrique notamment des nouilles « Matsiro », l’Attachée de direction de l’entreprise, Nivo Rasatandrianombana, a soulevé que la société est en difficulté depuis des années en raison de l’envahissement des importations des pâtes alimentaires sur le marché local. « Nous avons limité notre capacité de production étant donné que notre part de marché devient très faible. Pourtant, nous pouvons bien augmenter notre production en créant plus d’emplois si l’on applique ces mesures de sauvegarde. D’autant plus, nos produits sont de qualité et pouvant exactement concurrencer les produits importés. Ce produit « Vita Malagasy », est d’ailleurs labellisé par le Syndicat des Industries de Madagascar », a-t-elle évoqué. Et s’agissant de la société Habibo Group, fabriquant notamment de pâte spaghetti, Razafimanantsoa Radoniaina, le conseiller de direction a fait remarquer que ses produits sont de qualité. En effet, « nous disposons des outils de production aux normes européennes tout en mettant en place un système de contrôle de qualité, sans oublier un capital humain plus performant. Mais le problème, c’est que nous ne pouvons pas concurrencer les produits importés qui sont entrés à Madagascar via la zone de libre échange avec le COMESA (Marché commun de l`Afrique orientale et australe), puisque nous importons des matières premières en dehors de ce bloc régional », a-t-il exprimé.

Mesures correctives définitives. Notons que les pâtes alimentaires importées qui envahissent le marché national sont à 70% d’origine égyptienne. « Il y en a également des pâtes provenant de la Turquie, de l’Indonésie et de Maurice. Pour la couverture importée, c’est presque à 90% venant de Chine tandis que les poudres de savon sont notamment importées de Chine, de Malaisie et de certains pays d’Afrique », a fait savoir Barthélémy, le directeur général de l’ANMCC. Et lui de rajouter que les mesures de sauvegarde appliquées sur ces trois types de produits importés sont encore provisoires, soit pour une durée de 200 jours parce que l’enquête menée n’est pas encore close. Dans la foulée, « les importateurs ont bien le droit de se manifester pour défendre leurs intérêts d’autant plus qu’ils ont été notifiés de l’application de ces droits de douane additionnels. Une audition publique entre les deux parties est prévue vers le début de mois prochain dans le dessein  d’entamer des négociations qui devraient converger vers un compromis. Sinon, on entame le règlement des différends au niveau de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC). Par ailleurs, des mesures correctives définitives seront appliquées pour une durée de 4 ans mais avec des taux dégressifs à l’issue de cette enquête menée par l’ANMCC si l’on observe que les industries locales victimes se trouvent encore en grande difficulté. Et c’est également renouvelable mais ne dépassant pas la période de 10 ans étant donné que Madagascar fait partie des Pays les Moins Avancés. De leurs côtés, les industries concernées ont l’obligation de présenter un plan d’ajustement », a conclu le directeur général de l’ANMCC.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Résidence en entrepreneuriat : Coaching des jeunes dans le montage de projets

Une initiative privée a permis de mettre en place une résidence en entrepreneuriat à Ivandry, et ce, au profit des jeunes, étudiants ou en activité.

Ainsi, une activité intitulée « 48 heures de déclic » a été créée depuis octobre 2018. « Ce qui a permis d’accompagner un groupe de jeunes inscrits suivant des thèmes diversifiés. Les accompagnateurs peuvent être des coachs en développement personnel, des mentors ou bien des psychologues. L’objectif est de les coacher pour devenir des entrepreneurs capables de créer ou de monter leurs propres projets », a expliqué Nosiseheno Ranoarivony, Chef d’entreprise et coach lors d’une rencontre avec la presse. A part l’apprentissage de la technique de montage de projet, ces jeunes coachés se familiariseront également en matière de culture d’entreprise et de la base de management.

Activités à thèmes. « Les projets des membres du groupe inscrit sont encore en phase de maturation. Cela concerne entre autres, les services de consultance en communication, la mise en relation des fournisseurs et des clients dans le domaine du secteur agricole ainsi que le projet de sensibilisation et d’orientation au niveau des écoles primaires et secondaires », a-t-elle rajouté.  Dans le cadre de cette résidence en entrepreneuriat, les jeunes en quête d’emploi seront accompagnés pour faire face aux entretiens d’embauche avec des simulations. La gestion d’émotion et de stress y sont également éduquée. En fait, « il s’agit des activités à thèmes avec l’intervention de différents mentors », a-t-elle enchaîné.

Futurs dirigeants. Par ailleurs, une résidence « Amboara Tsifoina », portant les noms des enfants de cette initiatrice du projet, a été entre temps mise en place depuis octobre dernier. « En tant que coach et maman, j’ai constaté qu’un atelier parent-enfants s’avère indispensable. Des ateliers à thème sont ainsi organisés tous les mercredis après-midi ou les samedis. Des éducateurs spécialisés, des psychologues ou des médecins y interviennent. Nous accueillons des enfants à partir de 2 ans et demi. Les enfants accompagnés par leurs parents y apprennent entre autres l’art culinaire, les langues anglaise et française, la danse capoeira, les musiques, l’aïkido, et les dessins. L’objectif est de forger ces enfants à devenir des futurs dirigeants et responsables. En fait, chaque enfant est  champion à quelque chose. Sa personnalité est irremplaçable. Par ailleurs, un club de parents épanouis est créé en vue de développer les échanges entre les membres », a-t-elle conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Fari-piadidian’ny miaramila faha-03 Toamasina : Naseho ambany faneva izy 141 mirahalahy avy niofana telo ...

Andiany faharoa ny taona 2018 nahavita fihofanana teo anivon’ny toby miaramila faritany miaramila fahatelo teto Toamasina (1/RM3), momba ny raharaha miaramila sy ara-tafika ary ny resaka famokarana sy fandriampahalemana izy 141 mirahalahy vao navoaka teo ambany faneva ny herinandro nivalona iny. Telo volana no nanofanana azy ireo ka izao afaka miandraikitra ny asa maha-miaramila azy izao amin’izany, ka haparitaka amin’ireo faritra hiasan’ny miaramila eto Toamasina, na eo amin’ny lafiny famokarana izany na eo amin’ny lafiny fandriampahalemana. Eo amin’ity farany dia iny faritra mena ao Andilamena sy ny sisin-tany masaraka an’i Toamasina sy Mahajanga tena faritra hajakan’ny dahalo iny no andefasana ny ampahany betsaka amin’ireto miaramila zazavao vao navoaka eo ambany faneva ireto araka ny fanazavan’ny Kly Randriamifidy Andy-Patrick. Ireto andiany faharoa zazavao ny taona 2018 navoaka ny herinandro lasa ireto no miaramila zazavao maro indrindra navoakan’ny faritany miaramila fahatelo teto Toamasina hatramin’izany, na izany nambaran’ny Kly Ramaro fa maro jerena izy ireto fa vitsy kosa raha ny andraikitry ny tafika sy ny miaramila amin’ny fisahanana ny famokarana sy ny fandriampahalemana ary ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany. Ankoatra izany dia nomarihan’ny lehiben’ny tafika eto Toamasina fa maro ny resaka mikasika ny miaramila zazavao tahaka izao raha mandray ny asany izy ireo, na izany efa nomena azy ireo nandritra ny fanofanana azy ireo ny filamitry ny tafika malagasy dia ho an’ny tanindrazana sy ny lalana ary ny vahoaka.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Ambohijanaka : Un père de famille tué lors de l’attaque de son domicile

Samedi 12 janvier vers 23 heures, trois bandits armés de fusils de chasse se sont introduits de force dans le domicile d’un particulier dans le « fokontany » de Mahaimandry, commune rurale d’Ambohijanaka, dans le district d’Antananarivo-Atsimondrano. Pour maîtriser les propriétaires de la maison, les assaillants ont tiré sur le père de famille qui a été tué sur le coup. 150 000 ariary ont été dérobés. Alertés, des gendarmes de la Brigade d’Andoharanofotsy se chargent de l’enquête. Aucun suspect n’est arrêté..

Madagate0 partages

Sendikan’ny Polisy nationaly. Tolona mbola hitohy ao amin’ny FIP Antanimora

Andriamatoa Alphonse, Sekretera Jeneralin’ny SEFPONAM

Io lohateny io no mahafehy ny fivoriana natao ny 12 Janoary 2019 lasa teo teny amin’ny Paositry ny Polisy ao Ankaraobato, izay notarihin’Andriamatoa Alphonse, Sekretera Jeneralin’ny SEFPONAM.

Ka rehefa samy nifampiarahaba tratr’ity taom-baovao 2019 ity ny rehetra dia raikitra fa hisy Fivoriam-be hotontosaina ao amin’ny FIP Antanimora, ny 23 Janoary 2019 manombokoa amin’ny 9 ora maraina.

Sary: Harilala Randrianarison

www.madagate.org

Madagate0 partages

Sendikan’ny Polisy nationaly. Tolona mbola hitohy ao amin’ny CR Ankaraobato

Andriamatoa Alphonse, Sekretera Jeneralin’ny SEFPONAM

NY FIVORIANA NIKASAINA ATAO AO AMIN'NY FIP ANTANIMORA DIA NAHEMOTRA HO AN'NY 02 FEBROARY 2019 AO AMIN'NY COMMUNE RURALE ANKARAOBATO. TSY MIOVA NY FANDAHARAM-POTOANA

Io lohateny io no mahafehy ny fivoriana natao ny 12 Janoary 2019 lasa teo teny amin’ny Paositry ny Polisy ao Ankaraobato, izay notarihin’Andriamatoa Alphonse, Sekretera Jeneralin’ny SEFPONAM.

Ka rehefa samy nifampiarahaba tratr’ity taom-baovao 2019 ity ny rehetra dia raikitra fa hisy Fivoriam-be hotontosaina ao amin’ny FIP Antanimora, ny 23 Janoary 2019 manombokoa amin’ny 9 ora maraina.

Sary: Harilala Randrianarison

www.madagate.org

Madagate0 partages

Madagasikara. Fitaterana an-dranomasina : mizotra any amin’ny fanatsarana ny lalàna

Ireo nandray anjara tamin'ilay atrikasa tao amin'ny hotely Sakamanga Antsahavola

Ny taona 2000 no nanaovana farany ny lalàna momba fifehezana ny fitaterana an-dranomasina teto amintsika. Ankehitriny anefa dia maro ireo andinin-dalàna izay tsy mifanaraka intsony amin'ny toe-andro. Noho izany indrindra no nahatonga ny Minisiteran’ny Fitaterana sy ny Famantarana ny Toe-andro nangataka ny tokony hanatsarana azy ity .

Nisy araka izany ny atrikasa izay natao nandritra ny dimy andro -ny Alatsinainy 07 ka hatramin'ny 11 janoary 2019-, tao amin’ny hotely Sakamanga Antsahavola. Niara-misalahy amin’ity atrikasa ity ny minisitera mpiahy sy ny antokon-draharaha misahana ny Fitaterana an-dranomasina sy an-dranomamy (APMF); ny vondrom-pibaikoina ny tafika andranomasina (COFONA); ny Foibe Taosaritanin’i Madagasikara (FTM).

Nanampy amin’ny fanatsarana izany lalàna izany ny Fikambanana iraisam-pirenena misahana ny Fitaterana an-dranomasina (OMI). Ireo mpahay lalàna avy amin’ny minisitera voakasika toy ny ministeran’ny Tontolo iainana ny Famantarana ny Toe-andro. Nialoha ny atrikasa dia efa nisy fitsiriana nataon’ny IMSAS ny taona 2017, izay sampana eo anivon’ny firenena mpikambana ao anatin’ny OMI.

Ny tanjona tamin’ity atrikasa ity dia ny hafahan’ireo mpandray anjara rehetra mamoaka rijan-tenin-dalàna mifanaraka amin’ny tontolon’ny fitaterana andranomasina sy ireo sehatra rehetra izay miasa ao anatin’izany.

Andry Rakotonirainy