Les actualités Malgaches du Jeudi 13 Décembre 2018

Modifier la date
News Mada33 partages

Marche Européen: les litchis «bateau» attendus cette semaine

Le premier navire conventionnel, en provenance de Madagascar, est attendu cette semaine à Zeebrugge (Belgique). Les litchis «bateau» de Madagascar devraient être disponibles sur les marchés ce weekend.

Les conditions de navigation difficiles ont retardé l’exportation de litchis de Madagascar par voie maritime en Europe. Malgré tout, les produits à destination des pays européens seront disponibles en magasins, durant le weekend du 15 au 16 décembre, période cruciale pour leur mise en marché, note le Centre technique horticole de Toamasina (CTHT) dans la dernière Lettre du litchi.

Ayant quitté le port de Toamasina, respectivement  le 23 et le 25 novembre, la Baltic Klipper et l’Atlantic Klipper ont embarqué chacun 7.800 palettes. En tout cas, l’acheminement des marchandises à partir du port d’arrivée, ne devrait pas poser de problème particulier pour la majeure partie des pays européens, comme l’Allemagne, les Pays-Bas et la France.

Par contre, la commercialisation des litchis «avion» de Madagascar a pris fin la semaine dernière dans une ambiance morose. La forte demande n’était pas au rendez-vous et la vive concurrence des produits en provenance de la zone océan Indien comme La Réunion, n’a pas non plus arrangé les choses. Une circonstance qui a entraîné une baisse générale des prix.

4 à 6 euros le kilo

Lors de la semaine du 3 au 7 décembre, les fruits branchés ou soufrés se sont vendus entre 4 et 6 euros le kilo sur le marché français, contre 5 à 7 euros la semaine d’avant. Cependant, la forte compétition des fruits venant d’Afrique du Sud et du Mozambique, avec des montants équivalents ou inférieurs aux prix de revient de litchis de Madagascar.

A cela s’ajoute la rude pression des litchis réunionnais, avec de volumes d’exportation importants, proposés à des prix en baisse sensible. Les ventes de fruits présentés en bouquet, autour de 9 euros le kilo en début de semaine, se négociaient à partir de 6,5 et 7 euros en fin de semaine.

En effet, les distributeurs se désintéressent peu à peu des litchis «avion» et attendent l’arrivée des litchis «bateau».

Comme l’explique le CTHT, «Le cours des fruits malgaches s’est nettement rétracté, pour faire face à la concurrence des autres origines proposant des tarifs agressifs dans un contexte morose. Cette concurrence a conduit les opérateurs à réduire leur commande, pour ne pas se trouver dans une situation compliquée, la semaine prochaine, avec la mise en marché des fruits du premier navire conventionnel».

Les opérateurs craignent toutefois que la mise en vente des litchis «bateau» ne soit perturbée par les mouvements sociaux actuels, surtout en France.

 

Arh.

News Mada10 partages

Épidémie: e vaccin anti-rougeole en rupture de stock

Les vaccins de rougeole (Var) sont en rupture de stocks. Seules les doses destinées à une vaccination de routine aux enfants de 9 à 11 mois, sont disponibles. Du coup, la campagne de vaccination, ciblant les enfants de plus de 11 mois, devrait attendre l’arrivée des nouvelles doses.

La rougeole continue de faire des victimes. Le nombre de cas recensés ne cesse d’augmenter, tout comme les zones touchées. «Les dernières statistiques diffusées par le ministère de la Santé font état de  10.249 cas depuis le mois d’août», a informé le ministère de tutelle devant la presse hier, au Live Hotel à Andavamamba.

 Au début, seuls les districts d’Antananarivo ville, Avaradrano, Atsimondrano et Ambohidratrimo ont été touchés. Actuellement, l’épidémie s’étend à 20 régions, plus précisément dans 44 districts. Et, 69,7% des victimes sont des enfants de 1 à 14 ans, dont 55,02% non vaccinés.

«Plus les enfants sont vaccinés, plus ils résistent à la maladie. Cependant, des parents s’obstinent encore à ne pas faire vacciner leurs enfants avant que ceux-ci ne soient atteints par la maladie», ont alerté les médecins.

«La prolifération de l’épidémie justifie la rupture des stocks. En fait, les doses nécessaires prévues pour cinq ans n’ont pas suffi car les besoins ont augmenté», a souligné le directeur du Programme élargi de vaccination (Depev), le Dr Bodo Ramamonjisoa.

Cette dernière de rassurer pourtant que les doses de Var restent accessibles. Ils sont par ailleurs destinés aux enfants de 9 à 11 mois, cibles de la vaccination de routine. Les enfants dans les groupes d’âge supérieur à 11 mois, devront donc attendre l’arrivée des nouvelles doses.

 Attente de 3 mois

A ce sujet, le directeur de Promotion de la santé, le Dr Manitra Rakotoarivony a souligné que le ministère de la Santé  et ses partenaires ont déjà passé commande auprès des laboratoires à l’étranger. Par ricochet, la campagne de vaccination prévue au profit des enfants de plus de 11 mois devra  attendre.

 Et d’après les explications, le délai de traitement des commandes est de 3 mois. Pour dire que «l’âge limite des enfants ciblés dans cette campagne sera  déterminé une fois ces vaccins arrivés», a-t-on précisé.

Mis à part la rougeole, une épidémie de rubéole surgit également dans trois districts, à savoir Antananarivo Renivohitra, Amboasary Atsimo et Ambanja. En un mois, au moins cinq cas par district sont confirmés. Heureusement, aucune mortalité liée à ces épidémies n’est pour le moment à signaler.

 

Fahranarison

 

 

 

Midi Madagasikara10 partages

E-show : Tsanta Randriamihajasoa fascine l’auditoire

Marovany, valia, guitare et piano ont fait vibrer l’Ambassade des Etats-Unis à Andranomena hier. « Somambisamby », « Vakodrazana Sakalava », le jazz de Robert Glasper, « No Woman No Cry » de Bob Marley ont été joués par cet artiste bourré de talent. L’American Corner de Tanjombato, de Majunga et de Tuléar ont également vu le show par vidéoconférence. Tsanta et ses deux frères ont mis le public en extase. Ensuite, le jeune homme a projeté une vidéo dans laquelle il a fait jouer à ses amis sud-africains, indonésiens et brésiliens la chanson malgache « Iny Hono Izy Ravorombazaha ». L’assistance était tellement touchée qu’un tonnerre d’applaudissement a dominé la salle. Un exploit pour ce grand musicien de 20 ans. La prestation était au top !Ce jeune homme multi-instrumentiste a représenté Madagascar à la septième édition du « One Beat ». 25 participants venant de 17 pays ont échangé leur expérience. C’est la preuve que la musique n’a pas de frontière ! Il a séjourné quatre semaines aux Etats-Unis. C’était une occasion pour lui de faire découvrir les instruments emblématiques de Madagascar, tels que le valiha et le marovany. Tsanta Randriamihajasoa a porté haut le drapeau malgache. Il est le premier Malgache à avoir participé au « One Beat ».Fils d’un professeur de musique, le jeune Tsanta a été bercé par la musique classique et le vako-drazana. A 16 ans, on l’a surnommé « Tsanta le trompettiste » car c’est l’un des instruments qu’il maîtrise bien.Iss Heridiny

Midi Madagasikara8 partages

Antsirabe : Tokantrano iray niharan’ny fitsaram-bahoaka

Lehilahy iray mpiasan’ny Star nody alina  no noheverin’ny fianakaviana iray ho jiolahy ka avy hatrany dia novonoiny tsy nananany antra mihitsy.

Tao amin’ny fokontany Andafiatsimon’ny Star, tao Ampahatra, no nisehoan’ity tranga ity ny alatsinainy lasa teo. Voalaza fa avy namonjy lanonana tao amin’ny toeram-piasany io lehilahy io ary somary efa nandraindray alikaola kely. Teo amin’ny tranon’olona iray mifefy hazo izy no nanara-tsisiny raha izy hody iny. Avy hatrany anefa  dia nisy nidaroka ary nentin’ireo lehilahy tao an-tranony fa nambaran’izy ireo ho olon-dratsy. Tsy nihaino izay fanazavany ireo tompon-trano fa dia nanaram-po tamin’ny daroka sy vono ary tsindrona antsy. Naratra mafy vokatr’izany ity lehilahy ity ary volaza fa mbola miady amin’ny fahafatesana mihitsy amin’izao vokatr ‘ilay tsindrona antsy.

Tezitra ny fokonolona teo an-tanana raha naheno izany ka  ny talata tokony ho taminn’y 11 ora alina, fokonolona maro no tonga tao amin’ilay trano nikasa hanao fitsaram-bahoaka. Raikitra ny tora-bato sy fanimbana ilay tanana , efa ravan’ny olona ny fefy ary trano iray teo ivelany no efa potika. Tonga aloha anefa ny mpitandro filaminana nanakana ny sakoroka. Voatery nanao tifi-danitra mihitsy ny mpitandro filaminana nentina nanaparitahana ireo fokonolona maro be. Taorian’izany, nentin’ny mpitandro filaminana nandositra ireo fianakaviana namono ireo hiarovana any ainy. Nisy tamin’izy ireo no efa voatazona ka isan’izany ireo nandray anjara mivantana tamin’ny famonoana.

Araka ny fanazavan’ny mponina teny amin’ny manodidina hatrany, fianakaviana tsy dia mahay miara-miaina eo amin’ny fiaraha-monina mihitsy ireo saika niharan’ny fitsaram-bahoaka ireo. Tsy vao sambany no nisy fihetsika feno herisetra toy izao nitranga ary efa nisy tamin’izy ireo no niditra am-ponja, nefa dia izao mbola manao  ny ataony izao. Efa ela rahateo, hoy hatrany ireo mponina sendra ny mpanao gazety teny an-toerana, no niandrasan’ny fokonolona azy ireo.

Andry N.

News Mada6 partages

Ambatofinandrahana: mpanao “kidnapping” roa maty voatifitry ny zandary

Nandritra ny fifandonana, tamin’ny zandary, tao amin’ny tanàna antsoina hoe Modia, kaominina ambanivohitr’i Mangataboahangy, distrikan’Ambatofinandrahana, jiolahy mpanao “kidnapping” roa  maty voatifitry ny zandary, ny 9 desambra teo.

Tratra tany amin’ireto jiolahy ireo ny basim-borona iray sy basy lava vita tanana iray ka nogiazan’ny zandary avy hatrany. Votsotra tsy nisy fandoavam-bola ny lehilahy lehibe iray, 70 taona nalain’ireo jiolahy an-keriny. Olona telo avy amin’ireo fokonolona nanampy ny zandary tamin’ny fanarahan-dia kosa naratra. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, nalain’ireo andian-jiolahy miisa 30 nirongo fitaovam-piadiana ny lehilahy lehibe iray 70 taona, ny 5 desambra 2018. Nitaky vola 4 tapitrisa Ar ho takalon’ny famotsorana ilay olona nalaina an-keriny ireo jiolahy, saingy nitaraina ho tsy nanam-bola ny fianakaviana ka nampandre haingana ny zandary. Nampiasa ny fahizany ny toerana ireo zandary nampian’ireo mponina ka nihazo ny toerana ahina hieren’ireto jiolahy ireto. Hita tokoa ny ala niafenan’izy ireo ka raikitra ny fifandonana izay naharitra efa ho 30 minitra. Niezaka nandositra ireo jiolahy, saingy tsy ela dia hita indray ka nitohy ny fifandonana. Tokony ho tamin’ny 5 ora sy 30 mn hariva, nandositra ireo jiolahy rehefa nahita fa lavo ireo roa lahy mpitarika azy ireo. Votsotry ny zandary teo am-pelatanan’ireo jiolahy, araka izany, ilay olona nalaina an-keriny ary tsy nandoavam-bola. Nanamafy hatrany ny zandary fa miaro ny mpiray tanindrazana aminy ary  miasa tsy  misy tambiny na sarotra aza ny asan’izy ireo.

J.C

News Mada5 partages

Can De Beach Soccer: les Barea à la 5e place

La déception était grande, mais l’essentiel a été fait ! Sortis dès la phase de poules pour la deuxième fois consécutive à la Coupe d’Afrique des Nations (Can), les Barea ont sauvé l’honneur lors de son dernier match victorieux en terre égyptienne. Hier, ils ont difficilement gagné, aux dépens de l’équipe la plus faible de la compétition qu’est la Tanzanie, sur le score 5-2. Au final, les Malgaches ont occupé la 5e place.

Après avoir réussi à afficher sa suprématie face aux meilleures équipes africaines de la discipline en 2015, année de leur sacre, les Barea sont dorénavant les rois du second couteau au niveau du continent.

Le temps de gloire est révolu pour l’équipe nationale malgache. Le moment semble opportun de laisser la place aux jeunes. Ce n’est pas le talent qui manque.

 

Naisa

 

News Mada5 partages

Préparation aux cyclones: des volontaires en exercice de simulation

Sous la houlette du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) et dans le cadre des préparatifs à la saison cyclonique, 113 volontaires ont effectué hier un exercice de simulation d’urgence, dans la commune rurale de Soavina, district d’Atsimondrano. Une occasion donc pour ces volontaires de partager leurs acquis et expériences, auprès des habitants, à travers diverses animations.

Depuis mardi en effet, ces volontaires ont reçu une formation de renforcement de capacités en Gestion de risques et catastrophes (GRC) et résilience communautaire. Un sujet relatif au thème de la Journée internationale du volontariat, célébrée le 5 décembre: «Construire une communauté résiliente».

A noter que cette formation a été réalisée en partenariat avec la Direction chargée de la coordination nationale du volontariat (DCNV) du ministère de la Communication et des relations avec les institutions (MCRI).

 

Sera R.

 

News Mada5 partages

LFI 2019: les parlementaires indifférents aux réels enjeux du texte

Après que le Sénat a décliné les amendements apportés par les parlementaires, le projet de Loi de finances 2019 est de nouveau présenté en séance plénière ce jour.  Visiblement, les députés priorisent leur propre intérêt, entre autres, l’augmentation du budget de fonctionnement de l’Assemblée nationale de 11 milliards d’ariary.

Force est de constater que les réels enjeux de ce texte, qui définira le budget de l’Etat l’année prochaine, ne sont pas réellement pris en compte par les parlementaires. Car, certaines décisions prises sont passées comme une lettre à la poste au niveau de la Chambre basse.

A titre d’exemple, la mesure prise, relative à l’augmentation du droit d’accises sur le tabac va impacter considérablement sur les industriels du secteur et les autres acteurs de la chaîne de valeur.

Il a déjà été rapporté dans les mêmes colonnes que le secteur du tabac fait vivre jusqu’à 20.000 salariés et 30. 000 distributeurs à Madagascar. Ces métiers sont actuellement menacés par cette nouvelle hausse, vu que l’augmentation des charges des sociétés entrainera sans doute une baisse des investissements.

 

Rakoto

News Mada4 partages

Maintirano: les dahalo abattent deux gendarmes

Deux gendarmes ont été tués hier à Ankilimihalo, commune d’Antsingimavo, district de Maintirano. Ils escortaient des agents de l’Institut national de la statistique (Instat).

Nouveau coup dur pour la famille de la gendarmerie nationale. Après la mort de trois gradés de la gendarmerie à Amboasary Sud le 6 décembre et celle du commandant de brigade de Ranomafana le 28 novembre dernier, deux autres viennent de perdre la vie sur le champs de bataille, hier, à l’aube, dans le village d’Ankilimihalo, district de Maintirano. Il s’agit du gendarme principal de première classe Tsilefy Velondrazana Razafimanjaka et du gendarme principal de deuxième classe Lovatiana Marcellin Ravalosoa.

Ils avaient pour mission d’escorter cinq agents de terrain de l’Instat. Vers 4 heures 30, des cris d’alerte aux dahalo ont été entendus dans le village. Depuis la fenêtre de la maison où ils étaient hébergés, les deux gendarmes ont aperçu une troupe armée de bandits de grands chemins, brandissant leurs armes, qui s’approchaient petit à petit du village. Ils ont tiré des coups pour repousser les malfaiteurs. Mais, la riposte était précise pour les assaillants.

L’un des gendarmes a été abattu et l’autre ne pouvait plus alors affronter les dahalo. Quelques instants plus tard, il a reçu des balles en tentant de sortir. Après en avoir fini avec les militaires, les bandits se sont emparés tranquillement des affaires des agents de l’Instat ainsi que de cinq zébus.

L’on sait que la famille de la gendarmerie nationale rendra ce jour un dernier hommage aux deux gendarmes morts en service, au Toby Ratsimandrava.

 

Ando Tsiresy

 

 

News Mada3 partages

Ordures aux quotidiens: onze camions opérationnels

La capitale continue à sombrer sous les ordures. Maintenant, avec les grosses chaleurs et l’arrivée de la pluie, des odeurs nauséabondes voire pestilentielles persistent dans certains quartiers et aux alentours même des habitations et des écoles, et prennent à la gorge les passants et les habitants.

Pour renforcer la collecte d’ordures à Antananarivo, le ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène (Meah) vient de remettre hier, au Service autonome de la maintenance de la ville d’Antananarivo (Samva), des nouveaux camions, ramenant à 11 le nombre des poids-lourds fonctionnels, sur les 16 promis par le Meah.

D’après les informations recueillies sur place, le volume d’ordures que peuvent transporter ces camions à chaque voyage, est de 30 à 40 tonnes. Quant aux 5 autres, «ils seront prêts la semaine prochaine», a indiqué le ministre Roland Ravatomanga.

De préciser que dans la LFI 2019, il est prévu d’acquérir dix autres camions et une cinquantaine de bacs à ordures. En attendant, le Samva est encore obligé d’en louer auprès des privés.

D’après le directeur du Samva, William Rakotoarivony, «en cette période des fruits, la collecte des ordures dans les marchés est à prioriser, au même titre que dans les hôpitaux, pour les conditions d’hygiène».  Ce denier d’exhorter les citadins à respecter les horaires de dépôt d’ordures dans les bacs, dans le souci de préserver la propreté de la ville des Mille.

 

Sera R.

 

 

News Mada3 partages

Itasy: la pérennisation des ressources halieutiques se concrétise

La gestion rationnelle des ressources halieutiques devient une priorité pour l’avenir de la filière pêche. Le ministère de tutelle enchaîne ainsi les formations dans différentes régions pour améliorer et enrichir la base de données nationales pour réaliser ce programme.

Des responsables issus de 7 Directions régionales des ressources halieutiques et de la pêche bénéficient, actuellement, d’une semaine de formation sur les statistiques et la base de données jusqu’au 15 décembre prochain, à Ampefy, dans la région Itasy.

Cette formation pratique, portant sur l’enquête sur la production du système Openartfish et l’enquête de marché, fait suite aux formations théoriques organisées, respectivement  à Mahajanga et Antsirabe, aux mois d’août et d’octobre de cette année.

A ce sujet, le directeur de la Statistique et de la base de données du ministère des Ressources halieutiques et de la pêche, Hajaina Raharison, a révélé que des modules ayant trait aux notions de captures, d’effort de pêche par unité d’embarcation y sont traités. Et cela, en prévision d’une bonne gestion des statistiques et des bases de données pour une gestion durable et efficace des ressources halieutiques et de la pêche.

Après la clôture de cette formation organisée en collaboration avec le Projet SwioFish2, le ministère des Ressources halieutiques et de la pêche dotera la fédération des pêcheurs « Hasin’ Itasy » d’un bateau destiné à la conduite de surveillance communautaire, non seulement pendant la période de fermeture de pêche mais également durant toute l’année.

Manou

 

News Mada3 partages

Contrôle post-dédouanement: la Douane lance un dialogue avec le secteur privé

La Douane veut éclairer le secteur privé sur les tenants et aboutissants du système de contrôle post-dédouanement, lors d’un atelier organisé hier, à Antaninarenina.

La facilitation et l’accélération des échanges aux frontières sont désormais inévitables vu le contexte qui prévaut sur le commerce international. Seulement, cette nouvelle démarche nécessite le renforcement des contrôles post-dédouanement, selon la Direction des douanes.

Pour le ministre des Finances et du budget, Vonintsalama Andriambololona, «le contrôle post-dédouanement  est primordial car il y va d’un intérêt réciproque pour les secteurs public et privé.  Non seulement le processus permet de traquer les trafics et les fraudes dans tous les domaines, mais contribue également à lutter contre la concurrence déloyale. Ce problème revient toujours sur le tapis lors d’un dialogue avec le secteur privé».

 Le directeur général des douanes, Eric Narivony Rabenja, a également soutenu que les sociétés fantômes et les sociétés sans comptabilité seraient sur la sellette grâce aux contrôles post-dédouanement.

En effet, le feedback des opérateurs à propos des contrôles post-dédouanement montre une incompréhension de la notion. Le ministre des Finances et du budget a poursuivi dans ce sens que «le principe des contrôles post dédouanement est certes bon, mais il y a peut-être des aménagements à faire dans la pratique».

36 milliards d’ariary de plus dans les recettes

Selon les chiffres avancés par le directeur général des douanes, «le contrôle a postériori a généré 36 milliards d’ariary dans les recettes douanières depuis le début de l’année. Cela pourrait encore augmenter d’ici la fin de l’année».

En outre, le premier responsable au niveau de la Direction des douanes a avancé que les réalisations 2018 en termes de recouvrement des recettes douanières dépasseraient les objectifs prévus dans la Loi de finances rectificative (LFR) 2018. En fait, à quelques semaines de la fin de l’année, les prévisions la Douane sont déjà atteintes à 99%.

Alors que la première mission de la Douane porte aujourd’hui sur le recouvrement des recettes, Eric Narivony Rabenja a abordé le renforcement des contrôles au niveau des frontières. Et cela a porté ses fruits cette année,  cette direction a saisis 70 kilos de drogue dure.

Riana R.

 

Midi Madagasikara3 partages

Loi de finances : vers une mise en vigueur par voie d’ordonnance

L’équipe du ministère des Finances et du budget a présenté la loi de finances, conformément au délai constitutionnel. Mais, trop souvent, les parlementaires ont fait défaut.

Que l’opinion se rassure, malgré les caprices de l’une ou de l’autre chambre du Parlement, le pays aura droit à une loi de finances pour 2019.

Un jeu de ping-pong malsain. Voilà ce que l’on peut dire de ce à quoi les deux chambres du parlement jouent, en ce moment. L’Assemblée Nationale et le Sénat se renvoient la balle en ce qui concerne l’examen du projet de loi de finances pour 2019.

Amendements. On rappelle en effet que les députés avaient  adopté le projet de loi de finances en y apportant des amendements qui ont porté à 400 millions d’ariary les fonds destinés  à chaque Comité Local de Développement  (CLD), ainsi que  11 milliards d’ariary supplémentaires pour le  budget  de fonctionnement de l’Assemblée Nationale.  Le Sénat, qui s’est également prononcé sur ces amendements, les a rejetés et a envoyé le texte pour une deuxième lecture par l’Assemblée Nationale.  Dans le cas d’espèce, la  législation veut qu’Anosikely  procède  à une saisine officielle de Tsimbazaza  pour que celle-ci puisse commencer sa deuxième lecture. Or aux dernières nouvelles, l’on sait que l’Assemblée  Nationale  n’a pas encore été saisie officiellement par le Sénat pour cette deuxième lecture.  Mauvaise foi ou tentative de retarder les choses ? En tout cas, les Députés ne vont plus avoir beaucoup de temps pour examiner le texte en deuxième lecture. Normalement,  les Députés ne disposent plus que de la journée d’aujourd’hui pour voter cette loi de finances, puisque la session parlementaire prend fin demain.

Désaccord. Un vote  dont on n’est pas encore sûr de l’issue, puisque les parlementaires de la chambre basse pourraient aussi à leur tour rejeter les amendements apportés par la chambre haute sur la modification du droit d’accise sur le tabac.  Dans tous les cas, en cas de désaccord entre les deux chambres, l’on s’achemine vers la mise en vigueur de la loi de finances par voie d’ordonnance. Et ce, conformément aux dispositions de l’article 92 de la constitution qui indique notamment que  « (…) si le Parlement n’a pas adopté le projet de loi de Finances avant la clôture de la seconde session, les dispositions du projet peuvent être mises en vigueur par voie d’ordonnance en y incluant un ou plusieurs amendements adoptés par les deux assemblées ».   Du coup, Rivo Rakotovao pourra légiférer  par voie d’ordonnance, puisque l’article 92 de la constitution ne figure pas dans la liste  des attributions interdites  au Chef d’Etat par intérim dans le cadre de l’avis de la HCC de septembre 2018. Bref, Madagascar aura sa loi de finances 2019. Et ce, même si le Parlement ne l’adopte pas.

En tout cas, si éventuellement la loi de finances ne sera pas votée au niveau du Parlement, ce sera une situation inédite car jamais dans l’histoire du pays on n’a assisté à ce genre de désaccord entre les deux chambres. De plus, il est assez bizarre de constater que le gouvernement de consensus actuel, étant composé de membres issus de toutes les tendances politiques actuelles, la logique aurait été que cette loi de finances passe comme une lettre à la poste.

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

Téléphonie mobile : Besoin de vigilance sur les IMEI

Les téléphones portables utilisés à Madagascar doivent avoir des IMEI valides, selon l’ARTEC et la Douane.

Les téléphones portables avec des IMEI (Identité Internationale d’Equipement Mobile) non-valides ne pourront plus être utilisés sur les réseaux des opérateurs à Madagascar, à compter du 30 juin 2019. Certes, bon nombre de ces téléphones circulent encore dans la Grande Île. La vigilance des utilisateurs est de mise, surtout lors des achats d’appareils mobiles. Mais les nouveaux achats ne sont pas les seuls risques. Selon les techniciens, le flashage d’un téléphone portable peut aussi conduire au changement de son code IMEI, qui devient alors non-valide. A noter que ce code sert de carte d’identité au téléphone mobile ou au terminal connecté en question. Pour la plupart des téléphones Androïd, ce code peut se voir en composant le *#60#. Mardi dernier, l’ARTEC (Autorité de Régulation des Technologies de Communication) et la Douane ont organisé une conférence pour rappeler l’obligation d’utiliser un téléphone avec IMEI valide, suivant l’Arrêté 890/2018 du 17 janvier 2018. Même l’importation de ces téléphones mobiles avec IMEI non-valide est interdite, depuis le début de cette année 2018.

Antsa R.

News Mada2 partages

Filière avicole: des référentiels pour les éleveurs

La semaine dernière, à Ampandrianomby, la Direction de la formation agricole et rurale auprès du ministère de l’Agriculture et de l’élevage a validé les référentiels de métiers d’éleveur de poulets de chair et éleveur de poules pondeuses.

Les savoir-faire, les savoir-être, les compétences, la certification et la formation qu’un éleveur doit avoir, figurent dans ce cadre de référence qui arrive à point nommé. En fait, à l’heure actuelle, les aviculteurs malgaches font face à des contraintes liées à la maîtrise de la production.

Les petits producteurs, majoritaires, sont particulièrement vulnérables du fait de l’émergence et de la persistance des parasites et maladies sans parler de la cherté des intrants. Cette situation ne permet pas d’améliorer la qualité des produits pour satisfaire les besoins des clients.

Par ailleurs, ces exploitants avicoles rencontrent également des problèmes en termes de compétences techniques. Rares sont les aviculteurs qualifiés et formés au préalable. Même l’Administration publique manque aussi de personnel qualifié pour conseiller et assister les producteurs.

Actuellement, pour appuyer le développement de l’aviculture, une filière émergente, les opérateurs privés misent sur l’accompagnement technique des producteurs.

 

Arh.

News Mada2 partages

Paositra Malagasy: le nouveau DG poursuit son travail

Déposée par le DG sortant de la Paositra Malagasy, Nirina Augustin Rakotoamalala, la requête en annulation du décret de nomination du nouveau directeur général, Richard Ranarison vient d’être rejetée par le conseil d’Etat.

A rappeler que Augustin Nirina Rakotomalala, le DG sortant, a pointé du doigt les procédures relatives  à son limogeage, tout en affirmant que son remplacement à la va-vite est douteux et n’a pas respecté les règles légales. Il a même dénoncé le fait que la passation de service du 5 décembre dernier confirme le forcing perpétré par le Conseil d’Administration, entrepris depuis plusieurs mois déjà.

Malgré tout, Richard Ranarison, nouveau DG, s’est déja mis au travail après cette passation de service. Hier, à Ivato, il a rencontré l’ensemble du personnel de la Paositra Malagasy et a présenté son programme de redressement. Sa vision : Paositra Malagasy visible, présente et fierté de tous.

 

Arh.

 

 

 

 

Midi Madagasikara2 partages

Ordures à Tana : Le ministre Ravatomanga appuie le SAMVA

Le ministre Roland Ravatomanga met 16 camions à la disposition du SAMVA.

Chose promise, chose due. Le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène Roland Ravatomanga a été obligé d’opérer une gymnastique budgétaire pour permettre à son département de s’acheter 11 camions de capacité de 20 à 25 tonnes qu’il a mis hier à la disposition du SAMVA. « Ces camions permettront au SAMVA d’accélérer l’enlèvement des ordures dans la Capitale. », a précisé le ministre Roland Ravatomanga. Avant d’expliciter : « Le SAMVA n’a pas la possibilité de s’acheter  des camions. Il fait toujours appel à des prestataires privés s’il veut avoir des camions pour ramasser les ordures à Tana. En 2016, quand j’étais à la tête de ce ministère de l’Eau, j’ai demandé au Conseil d’Administration du SAMVA de décider à l’achat des camions. La décision a été prise, mais elle n’a pas été concrétisée. Reconduit à la tête du même ministère en juin 2018, le budget du ministère ne prévoit aucune rubrique sur l’achat des camions alors qu’il s’avérait prioritaire, vu la situation dans la capitale. J’ai décidé d’opérer un réaménagement budgétaire pour permettre cet achat. Ce qui a été fait en septembre. On  a pu donc acquérir 11 camions de 20 à 25 tonnes, 5 camions de 30 à 35 tonnes et 50 bacs à ordures  métalliques. »

Performance. D’après le ministre Roland Ravatomanga, la loi de Finances 2019 prévoit pour son ministère l’achat de 10 à 15 camions multi -bennes spécialisés dans le ramassage d’ordures. En tout cas, c’est une performance exceptionnelle pour le ministre de l’Eau qui a fait preuve d’une réelle volonté et de détermination en cette période où l’Etat connaît des difficultés financières et que les ordures deviennent un sujet de récupération politique dans la Capitale. « Des gens malintentionnés essaient de me mettre dans une situation conflictuelle avec les  dirigeants de la CUA et du SAMVA. Mais pour moi, l’essentiel c’est de solutionner les problèmes. », a  affirmé le ministre Roland Ravatomanga. Force est de constater ces derniers jours que, les problèmes des ordures commencent à être résolus à Tana. Et ce malgré le fait que d’autres problèmes dont le remblayage de terrains persistent nonobstant la décision de la Commune Urbaine d’Antananarivo qui a pris un arrêté pour la suspension de ces opérations illicites.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

HFKF : Une volonté personnelle pour le développement de Madagascar

Le pont construit grâce à la prise de responsabilité de la population locale.

L’association « Hetsika Fampiraisana ny Kristiana ho an’ny Firenena » (HFKF), ou textuellement Mouvement de solidarité chrétienne pour le développement de Madagascar, est née en avril 2018. Son objectif consiste à conscientiser et à mobiliser tous les Chrétiens, quelque soit leur dénomination à prendre une part de responsabilité au niveau de leurs localités afin de contribuer au développement  socio-économique de Madagascar. « Force est de reconnaître que le pays est actuellement dans une phase tournante de son histoire. Et on ne peut pas toujours attendre une volonté politique des nouveaux dirigeants pour s’avancer, mais une volonté personnelle de tout un chacun s’impose également », a fait savoir Faly Rasamimanana, le directeur général de la société exportatrice de litchi Faly Export, qui se charge du volet économique au sein de cette association, lors d’une rencontre avec la presse hier.

Construction d’un pont. A titre d’illustration, « je n’étais qu’un simple sous-traitant dans la filière litchi en 2002, mais j’ai pu mobiliser toutes les parties prenantes pour une réorganisation de la filière litchi. D’où, la naissance du Groupement des Exportateurs de Litchi qui est toujours opérationnel jusqu’à maintenant », a-t-il témoigné. En outre, « un pont d’une longueur de 6 mètres a été construit en 2017 par la population locale, avec l’appui de la société Faly Export, dans le cadre de la mise en œuvre de nos actions de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise), ou le système HOREB. Ce qui a permis de relier les quartiers d’Ihotsika et d’Ambodibonara dans la commune rurale de Foulpointe, région Atsinanana. La population locale s’est engagée à transporter à dos d’homme des troncs d’arbres pendant trois jours, tout en assurant la main-d’œuvre et les autres matériaux servant à construire ce pont pouvant porter une charge de 5 tonnes de litchi. La société a contribué à hauteur de 1 400 000 ariary seulement. Elle a pu écouler tous les litchis car des collecteurs étaient venus sur place pour les acheter, si auparavant elle n’avait pu vendre que 4 paniers de litchi par jour durant la campagne », a-t-il fait savoir.

Assainissement. Le même sytème a été reproduit à Namahoaka et Anivorano pour construire un autre pont reliant ces deux quartiers, toujours dans la commune rurale de Foulpointe, cette année. « La population locale se chargeait du transport des petits matériaux et de la main-d’œuvre, tandis que Faly Export a déboursé seulement 600 000 ariary pour réaliser les travaux.  Une prise de responsabilité de tout un chacun permet de réduire le coût de construction d’une infrastructure de base qui profite à tout le monde. La preuve, les planteurs de litchi ont pu écouler leur fruit sur le marché à raison de 20 000 ariary la caisse de 16 kg, contre 10 000 ariary auparavant lors de cette campagne de collecte », a-t-il enchaîné. Par ailleurs, Faly Export a pris l’initiative d’assainir le bord de la plage à Ampasimazava, dans la ville de Toamasina, qui était un dépotoir des ordures ménagères, et ce, en collaboration avec ses partenaires. De son côté, la commune urbaine de Toamasina a détruit tous les bidonvilles à proximité. « Nous avons appuyé une personne qui résidait dans ce bidonville, qui a pris la volonté de surveiller l’endroit pour éviter que d’autres personnes y jetent des ordures. C’est maintenant assaini. En outre, un projet de transformation de déchets est en cours avec la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toamasina, Ambatovy et Agrivet, ainsi que la commune. Le but est de produire du compost servant à cultiver du maïs », a conclu Faly Rasamimanana.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Epidémies : Plus de 10.000 cas de rougeole dans 20 régions Tana également en épidémie de rubéole

44 districts, 20 régions et 10.294 sujets affectés. L’épidémie de rougeole a atteint son pic et commence à amorcer une courbe décroissante. Les districts d’Antananarivo Renivohitra et d’Ambato Boeny sont les plus touchés. Le stock de vaccin étant épuisé – sauf pour les nourrissons atteignant bientôt 9 mois et déjà prévus d’être vaccinés dans les formations sanitaires selon le calendrier de vaccination – une importation de nouvelles doses de vaccins est en cours.

Le cap des 10.000 cas, toutes tranches d’âge confondues, est désormais franchi. L’épidémie de rougeole touchant des enfants, des adolescents et des adultes, a frappé en grande partie dans le district d’Antananarivo avec 5971 cas, et celui d’Ambato Boeny où 782 cas ont été enregistrés. Au total, 44 districts de Madagascar sont touchés par cette épidémie qui a débuté il y a environ trois mois. Avec 20 régions sur 22 affectées, l’épidémie s’est répandue à travers l’île à l’exception de deux régions qui restent pour l’instant épargnées. Il s’agit des régions Ihorombe et Anosy.

Cette recrudescence des cas de rougeole s’explique par les lacunes en matière de vaccination, déplorent les responsables au sein du ministère de la Santé publique. En effet, le nombre d’enfants vaccinés à 9 mois (l’âge indiqué pour la vaccination contre la rougeole à Madagascar) n’a cessé de diminuer si l’on se réfère aux chiffres qui remontent des formations sanitaires des diverses régions. « Dans la mesure où le virus de la rougeole continue de circuler, sa rencontre avec les organismes non vaccinés, plus vulnérables, est à l’origine du développement de la maladie, extrêmement contagieuse », explique le Dr Manitra Rakotoarivony, directeur de la promotion de la santé.

 Stock épuisé. Ainsi, à mesure que le nombre d’organismes vulnérables ou non vaccinés est élevé, le risque de voir des personnes développer la maladie l’est tout autant. Depuis le début de l’épidémie actuelle, près de 70% des cas de rougeole sont des enfants et adolescents âgés de 1 à 14 ans. Parmi eux, des sujets vaccinés ou non, avec une nette prédominance des non vaccinés, concernant la tranche d’âge des moins d’un an.

De même, sur l’ensemble des cas, 55% sont des sujets non vaccinés ou de statut vaccinal inconnu. « C’est seulement face à cette épidémie qui a pris de l’ampleur que les gens se rendent compte de l’importance de la vaccination. Et pourtant, la vaccination de routine comprend depuis des années celle contre la rougeole à partir de 9 mois. De même, la semaine de la santé de la mère et de l’enfant (SSME) est une occasion de procéder à la vaccination de rattrapage », explique le Dr Manitra Rakotoarivony. Des vaccins entièrement gratuits dans les formations sanitaires publiques, accessibles à chaque enfant de 9 à 11 mois.

Actuellement, face à la situation d’épidémie, les vaccins contre la rougeole sont en rupture de stock pour les sujets plus âgés. Selon le ministère de la Santé publique, les doses encore disponibles sont destinées uniquement aux enfants qui devront bientôt atteindre l’âge de 9 mois et qui sont prévus, selon les rendez-vous déjà fixés lors de leur dernière séance de vaccination, d’être prochainement vaccinés contre la rougeole. Les autorités sanitaires ont dû utiliser le stock de sécurité pour répondre aux besoins croissants face à l’épidémie qui a pris de l’ampleur dans la localité d’Antananarivo. Toutefois, une importation de nouveaux lots de vaccins est en cours.

Rubéole. Mais la rougeole n’est pas la seule épidémie qui touche Antananarivo actuellement. La situation épidémiologique actuelle indique que le district d’Antananarivo Renivohitra est également en épidémie de rubéole, ainsi que deux autres districts, à savoir Ambanja et Amboasary Sud, avec au moins 5 cas par district confirmés en un mois. Le taux de létalité est, toutefois, de 0%. Les deux maladies, rubéole et rougeole, sont d’origine virale et peuvent présenter des éruptions cutanées. Pour la rougeole, après la période d’incubation débute l’invasion avec fièvre élevée et d’autres signes. A ce stade, le signe de Köplik permet le diagnostic. Il consiste en un semis de petites taches blanches sur une muqueuse rouge à la face interne des joues. Puis, quelques jours après, survient l’éruption. Pour la rubéole, la maladie est souvent inapparente, mais peut aussi conduire à l’apparition d’une fièvre modérée et quelques autres signes ainsi qu’une éruption cutanée. Celle-ci, lorsqu’elle est présente, débute au visage et s’étend rapidement au tronc et aux membres supérieurs sous la forme de taches rouges qui disparaissent en trois jours environ.

Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Ambohidratrimo : Suspension illégale d’une grosse d’arrêt exécutoire

L’affaire concerne un litige foncier.

L’affaire concerne un litige foncier sur base d’usage de faux. Après une longue saga judiciaire opposant plusieurs parties, une société dénommée Société Malgache de Développement Touristique (SMDT) a eu gain de cause devant la Cour d’appel d’Antananarivo suivant son arrêt du 25 octobre 2018. Ledit arrêt a ordonné l’annulation des titres du faussaire et des emphytéotes découlant du faux acte de vente, l’ouverture des lieux en litige ainsi que leurs expulsions sur le terrain d’une superficie de trois hectares 35 ares et 50 centiares sis à Ambohitsiroa-Ambohidratrimo. En présence d’un huissier de justice à la requête de la SMDT, le 5 décembre dernier, la décision a été exécutée et non sans rencontrer un autre incident. Pire, un scandale. « Au début, tout s’est déroulé normalement,  allant de l’accession à la propriété aux ouvertures des maisons et aux transports des objets se trouvant à l’intérieur par l’huissier instrumentaire, puisqu’on parle d’expulsion. Il n’y avait aucune résistance ni objection de la part des gardiens des lieux. Mais l’opération a été suspendue lorsqu’un magistrat auprès de la Cour d’appel d’Antananarivo m’a joint par téléphone pour ordonner de quitter les lieux et de suspendre l’exécution. Ce responsable m’a demandé de le rejoindre à son bureau » a-t-on noté dans le procès-verbal d’exécution de l’huissier assermenté. Cet état de fait est illégal car, contraire à la loi où seule une suspension de la Cour Suprême peut suspendre une grosse d’arrêt de la Cour d’Appel. Vu ces mesures illégales prises par ce magistrat de la Cour d’appel d’Antananarivo, il n’y a plus d’Etat de droit car les décisions juridiques n’ont plus leur force exécutoire. Un simple coup de téléphone suffit à suspendre l’exécution d’une grosse de la Cour d’appel. On n’a jamais pris en compte que Madagascar est bientôt dans la liste grise des bailleurs en matière de bonne gouvernance, dont la justice est un pilier primordial. Un tel cas flagrant  sera préjudiciable au pays et il est nécessaire que des mesures soient prises par les responsables pour que la justice prime à Madagascar. Affaire à suivre.

D.R

Midi Madagasikara2 partages

Ihosy : Voasambotra ireo dahalo nahafaty zandary

Fantatra izao araka ny vaovao avy amin’ny zandarimariam-pirenena  fa voasambotra ny fiandohan’ny  herinandro teo ny enina tamin’ireo dahalo nahafaty zandary kilasy faharoa tao amin’ny kaominina Satrokala, distrikan’Ihosy ny herinandro lasa iny. Azo tamin’izany ihany koa ny fitaovam-piadian’ity zandary ity. Tao amin’ny kaominina Menamaty  no nahasamborana ireo jiolahy ireo rehefa narahan-dia nandritra ny andro maromaro. Nisy ny fifandonana tamin’izany ka nahafatesana ny iray tamin’ireo olon-dratsy izay mbola nisy ihany ny tafatsoaka. Tsiahivina fa zandary avy ao amin’ny borigadin’i Mahasoa ity maty teo am-panatanterahana ny asany ity.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Carburants : Rupture de stock dans plusieurs stations

Bien que Lantoniaina Rasoloelison, ministre chargé de l’Energie, affirme le contraire, les stations-service de la Capitale ont vraiment eu un problème d’approvisionnement. Depuis le début de cette semaine, plusieurs stations services sont en rupture de stock d’essence. Cette situation a été aperçue, entre autres, à Ambohimanarina, Ankaditapaka, Mahavoky, Antsakaviro, et même jusqu’à certaines stationsservice du By-pass. Un retard de livraison a été évoqué par les pompistes. Mais pour quelle raison ? Hier après-midi, la situation est revenue à la normale pour la plupart de ces stations, mais visiblement, en affirmant le contraire de ce qui se passe réellement, les dirigeants ne jouent pas la transparence. Sans doute dans le but de calmer l’opinion.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Collecte des ordures à Tanà : Les marchés et les CSB II à prioriser

Les nouveaux camions du SAMVA ont été remis à Ampasapito hier.

Le SAMVA va procéder par ordre de priorité en ce qui est des collectes des ordures dans la capitale malgache.

« Etant donné la saison climatique actuelle, le Service Autonome de Maintenance d’Antananarivo (SAMVA) va cibler en premier, les bacs à ordure situés auprès des marchés et des CSB de la capitale« . Ce sont là les propos du Colonel Harry William Rakotoarivony, Directeur Général du SAMVA, lors de la remise de onze camions à bennes par le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, au SAMVA, à Ampasapito hier. Une opportunité pour le numéro Un du SAMVA et le ministre de tutelle d’apporter quelques lumières sur la situation actuelle de la collecte des ordures d’un côté, mais aussi du SAMVA de l’autre. « Les travaux d’assainissements de la capitale vont continuer et être renforcés (…). Les travaux ont commencé mardi dans la soirée »  a-t-on dit. L’évènement a également été l’occasion pour le DG du SAMVA de rassurer la population tananarivienne sur l’organisation de la collecte durant la saison des pluies. « Le SAMVA a été en avance cette année en ce qui est des organisations auprès de la décharge d’Andralanitra. Deux pistes sont actuellement prêtes et ont été aménagées pour être utilisées par les camions qui effectuent les collectes des ordures de la capitale et de ses environs« , a lancé le Col. Harry William Rakotoarivony. Par ailleurs, interrogé sur l’éventuel arrêt du recours par le SAMVA aux prestataires de service dans la collecte des ordures, lui de noter que « le fait que le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène pense encore à acheter d’autres camions pour mener à bien les collectes des déchets, prouve le manque de camions auprès du SAMVA. Le recours aux prestataires sera encore effectué jusqu’à ce que le besoin en outils et équipements  soit réglé« .

Longues dates. Le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène Rolland Ravatomanga a quant à lui tenu à rappeler que « le projet d’achat des camions pour le SAMVA remonte à l’année 2016. et qui a été proposé depuis cette année étant donné les difficultés rencontrées par ledit service. Mais il n’a malheureusement pu se  concrétiser  que maintenant« . Avant de noter que « environ soixante bacs à ordure vont être mises en place à des endroits stratégiques de la capitale. Ce, afin de renforcer le nombre des outils et matériels existants« . Les efforts menés dans le maintien de l’hygiène dans la capitale continuent. L’achat par le gouvernement malgache des onze camions pour la collecte des ordures, et de soixante bacs pour leur stockage, en sont de parfaites manifestations. Si le gouvernement figure parmi les premiers à être critiqué lorsque les ordures s’amoncellent un peu partout, la part de responsabilité des citoyens est moins relevée…voire camouflée. Il est temps que tout le monde s’accorde à dire et à admettre sa responsabilité et d’agir en conséquence. Le premier geste entrant dans l’optique du maintien de l’hygiène consisterait à ne jeter ses ordures que dans les bacs réservés à cet effet.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Rugby – AROI : Les deux représentants malgaches connus ce week-end

La rencontre entre TF Anatihazo et FTM Manjakaray s’annonce très chaude au Stade Makis à Andohatapenaka, dimanche, comptant pour les demi-finales du Gold Top 20.

Le championnat de Madagascar de rugby élite fédérale, ou Gold Top 20, entrera dans la phase des demi-finales ce dimanche au Stade Makis à Andohatapenaka. Les deux équipes qualifiées pour le championnat de l’Association Rugby de l’Océan Indien (AROI) seront  désormais connues à l’issue des rencontres. Le match opposant les militaires du COSFA, derniers qualifiés pour ce dernier carré, aux gars du FT Andavamamba, ouvrira le bal. Les militaires, vice-champions en titre sont favoris sur le papier, mais le parcours exemplaire des joueurs d’Andavamamba peut encore créer la surprise. Qualifiée pour la première fois en élite fédérale, l’équipe du FTA a chamboulé la hiérarchie en se permettant d’éliminer la formation de l’Union Sportive d’Ankadifotsy en quarts de finale. L’affiche phare de ce carré d’as est sans doute la confrontation entre TF Ankasina et FTM Manjakaray. Deux équipes de quartiers qui se connaissent très bien. Pour les férus de du ballon ovale, cette rencontre est considérée comme une petite finale. L’équipe de Manjakaray, tenante du titre, va essayer à tout prix de remporter le ticket pour la finale, qualificatif pour le championnat de l’océan Indien. Avant ces hostilités masculines, chez les dames, 3FB sera aux prises avec le SC Besarety en finale du Top fédéral.

Calendrier

Top fédéral dames

11h00 : 3FB contre SCB.

Gold Top 20

13h00 : COSFA contre FTA.

15h00: FTM contre TFA.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Fanakanan-dàlana RN1bis : Voatafika ny « député »-n’i Tsiroanomandidy

Nitrangana fanakanan-dalana indray teny amin’iny RN1 bis, lalana mampitohy an’i Tsiroanomandidy sy Maintirano. Lasibatra tamin’izany ny tandahatra « môtô »,  izay nitondra ny solom-bavambahoakan’i Tsiroanomandidy. Lasan’ireo olon-dratsy kosa ny kodiaran-droa izay nentin’izy ireo.

Ny talata teo no nitrangan’izany tao Boribepoka, ao amin’ny kaominina Fierenana. Araka ny fampitam-baovao azo avy tamin’ny zandary, dia avy nanatanteraka famoriam-bahoaka tany Ambaravaranala ity solombavambahoaka ity sy ny ekipany izao lasibatry ny dahalo mpanakan-dalana izao. Andiany maromaro ireto farany, raha ny fanazavana azo hatrany ary nirongo basim-borona. Tsy nisalasala avy hatrany ireto olon-dratsy, raha nahita ireo môtô roa nandalo, fa avy hatrany dia nametraka ny sakan-dalana. Tratry ny tampoka sy ny hery tsy mitovy rahateo ity “depute” ity sy ny olona niaraka taminy ka tsy afa-nanoatra nanoloana ireo olon-dratsy nirongo fiadiana. Fanakan-dalana tsotra ve sa misy ambadika pôlitika ? Tsy fantatra aloha hatreto, fa raha ny fanazavana azo dia nisy olona iray naratra vokatr’ity fanafihana ity. Môtô iray kosa no lasan’ireo olon-dratsy tamin’izany, « môtô cross » marika Honda. Nitsoaka nianavaratra moa ny lalan’ireo andian-jiolahy rehefa vitan’izy ireo izay nataony. Tetsy andanin’izay kosa, taorian’io fanafihana io, vao afaka niantso vonjy ireo voatafika ka tonga avy hatrany teny an-toerana ireo zandary avy ao Mahatsinjo sy Boribepoka. Niezaka nitondra haingana ilay naratra tany amin’ny hôpitaly tany Tsiroanomandidy. Efa nampandrenesina kosa ireo zandary tany amin’ny faritra manodidina mba hanao savahao sy hiambina ny kizo, izay mety handalovan’ireo olon-dratsy.

m.L

News Mada0 partages

Handball: Johann Pless : «Il n’y a pas de magie dans le sport»

Le bilan négatif des handballeurs malgaches, tombés à domicile, lors de la Coupe des clubs de l’océan Indien (CCOI), en novembre dernier, va servir de leçon à tout le monde. En effet, la fédération et le ministère de la Jeunesse et des sports ont leur part de responsabilités dans l’histoire.

En fait, les joueurs ne sont pas les seuls acteurs de leur défaite, lors de la CCOI. A vrai dire, la fédération et le ministère de tutelle ont également des comptes à rendre. Ainsi, pour rectifier le tir en vue de la saison 2019, chacun assumer prendre ses responsabilités.

«La fédération doit organiser plusieurs tournois amicaux. Les Malgaches jouent aussi bien les uns que les autres, mais ils n’ont pas les armes pour affronter les adversaires de taille. Il faut dire qu’il n’y a pas de magie dans le sport, pour avoir le bon niveau et décrocher la timbale», a avancé Johann Pless, coach de l’ASSM.

Par rapport aux étrangers, notamment les Réunionnais qui sont ravitailleurs de l’équipe française, championne du monde en handball, les Malgaches ne s’entraînent pas encore dans de bonnes conditions. «Nos joueurs ont besoin d’aide. Ils s’entraînent en général sur des terrains à l’extérieur», a-t-il réclamé.

L’ASSM relève le défi

En effet, même si tous les avantages étaient du côté de la délégation malgache cette année, nos équipes ont raté le coche. Elles ont failli à deux doigts de la haute marche du podium. Sur les 4 équipes engagées,  une seule a disputé la finale. «Les férus ont été témoins du manque d’expériences des joueurs», a expliqué Johann Pless.

Du coup, Johann Pless affiche son ambition de revenir sur le toit de l’océan Indien en 2019 à Maurice. Si toutes les conditions sont remplies et que chacun apporte sa contribution, remporter la Coupe sera à la portée des Malgaches.

«L’honneur du pays est en jeu. Avec notre jeune pépinière, nous sommes prêts à trouver l’air du sommet l’année prochaine. Déjà, nous travaillons sur toutes les catégories. Ainsi, nous porterons haut le flambeau à Maurice», a-t-il conclu.

Sendra Rabearimanana

 

 

News Mada0 partages

Rajoelina à Fianarantsoa: sur un terrain conquis

La population de Fianarantsoa a confirmé hier son soutien au candidat n°13, Andry Rajoelina, en venant massivement à sa rencontre.

Que ce soit dans la commune de Miarinavaratra (Fandriana), Ambositra, Ambondromisotra (Ambatofinandrahana), Ambalavao ou encore dans la capitale Bestileo, c’est-à-dire à Fianarantsoa,  l’ancien homme fort de la transition a été sur un terrain conquis.

A Miarinavaratra, Andry Rajoelina a reçu la bénédiction des notables locaux, dont le général Dolin Rasolosoa. L’ancien homme fort du pays tient d’ailleurs une place importante dans cette localité. Et, ce fut aussi une occasion pour lui de rappeler ses principaux défis, entre autres l’accès de tous à l’électricité, dès qu’il sera au pouvoir.

«Je vais apporter de la lumière dans chaque foyer», a-t-il lancé. Il a aussi rappelé la mise en place d’un projet d’usine à panneaux solaires pour remédier aux difficultés d’approvisionnement de la Jirama.

Centrale solaire

La plupart des localités reculées sont encore privées d’eau potable et d’électricité actuellement. Pour changer cette triste réalité, le porte-fanion du «Mapar-TGV» a annoncé qu’une centrale solaire sera mise en place dans ce district. La population locale ne sera plus mise à l’écart du projet «panneaux solaires pour tous».

Dans la même foulée, le candidat Andry Rajoelina a aussi promis la construction d’infrastructures routières pour désenclaver les villes du pays. Force est de rappeler au passage que l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) prévoit d’installer, au niveau de chaque région, un site équipé d’engins de construction, tels que des compacteurs, des bulls et des tracks, en faveur des zones productrices. Et les maires locaux seront priorisés dans le programme de développement de l’IEM.

Hommages aux victimes de 2009 à Ambositra

La visite du numéro un de l’IEM à Ambositra a été particulière dans la mesure où il a pu rendre hommage aux victimes de la lutte de 2009 dans cette localité.

 «Il ne faut pas oublier l’histoire et la lutte menée par la population d’Ambositra durant la crise de 2009», a fait savoir l’ancien homme fort de la Transition.  «Vous avez notre bénédiction. Cette localité a toujours fait partie de votre destination durant la précampagne. Ce n‘est pas une coïncidence. C’est la preuve de votre attachement à Ambositra», a lancé un représentant des notables.

Après la rencontre avec la population, le couple Rajoelina a rendu visite à l’évêché local conduit par l’évêque d’Ambositra Fidélis Rakotonarivo. En tant que fervent catholique, l’ancien président de la Transition a toujours appuyé les initiatives de l’église catholique.

A ce titre, il a promis d’apporter sa large contribution  à la construction des cliniques des sœurs. Il a aussi affiché sa volonté de travailler main dans la main avec l’église. «Madagascar sera le premier dans l’océan Indien et en Afrique. Nous allons changer l’histoire et je serai un président digne des Malgaches», avait-il d’ailleurs coutume de dire.

 «Je vais prendre des engagements. La sécurité sera restaurée partout dans le pays», a martelé le «numéro 13», qui entend instaurer un Etat fort qui défendra les intérêts des plus démunis. En effet, parmi les premières mesures qu’il prendra en conseil des ministres dès qu’il sera élu, figure l’arrêt de l’exportation des bœufs afin de lutter contre l’insécurité. Au moins dix hélicoptères seront aussi mobilisés.

«Quoi qu’il arrive, nous sortirons toujours gagnant. Le 19 décembre prochain, nous allons prouver au monde entier que vous aimez Rajoelina», a-t-il lancé à Fianarantsoa, en ajoutant que «vous avez prouvé lors du premier tour que l’amour triomphe toujours avec Rajoelina. Ce sera aussi le cas lors du second tour».

Rakoto

 

News Mada0 partages

Rugby-God Top 20: le Top 6 de l’océan Indien, comme enjeu

Les demi-finales du Gold Top 20 comptant pour le Championnat national se dérouleront, dimanche, au stade Makis Andohatapenaka. L’enjeu est de taille car les équipes victorieuses représenteront le pays au Top 6 de l’océan Indien, l’année prochaine.

Des rencontres décisives

 L’équipe des militaires du Cosfa s’opposera à celle du FTA d’Andavamamba lors du 1er match, suivi d’un duel sulfureux entre TFA Anatihazo et FTM Manjakaray. Pour rappel, Cosfa a été vice championne du Top 6 cette année.

Par ailleurs, le Top fédéral féminin battra également son plein ce dimanche. Les férus de la discipline auront l’occasion d’assister à un face-à-face explosif entre 3FB Fahasalamana et de SCB Besarety.

 

Sendra Rabearimanana

 

Programme des matchs du 16 décembre

Top fédéral féminin

11h00’’ : 3FB Fahasalamana-SCB Besarety

Demi-finales Championnat de Madagascar élite fédérale

13h00’’: Cosfa-FTA Andavamamba

15h00’’: TFA Anatihazo-FTM Manjakaray

 

 

 

 

 

News Mada0 partages

Manjakamiadana: des rochers en phase d’altération

Le service études et veille du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC), a mené une opération délicate hier, en déplaçant un rocher de 15 tonnes et mesurant entre 10 et 12 mètres qui menace de s’effondrer sur des habitations situées en contrebas des quartiers d’Ambohitsiroa, fokontany d’Ambatovinaky.

Mais, «cette opération n’a pas pu être achevée hier, vu la hauteur et la masse de ce rocher. Ainsi, son enlèvement doit se faire petit à petit pour éviter que ceci ne tombe brusquement sur les zones en aval. Ce rocher a un angle d’inclinaison de 45°C, ce qui augmente davantage cette risque», a expliqué ce responsable.

Les menaces restent réelles

Malgré tout, des menaces d’effondrement de rocher restent toujours en vigueur sur la Colline de Manjakamiadana. «La majorité des roches sur les lieux sont en phase d’altération et des ruptures peuvent survenir à tout moment, surtout en cette période des pluies», a déclaré le Chef de l’opération, le Dr. Lalah Andriamirado,

A cette occasion, le vice-président du Fokontany d’Ambohitsiroa a fait valoir qu’«un autre rocher non loin de cet endroit, plus précisément à côte du siège du ministère de l’Eau, est également en train de se détacher». «Cette information n’est pas encore parvenue au BNGRC afin de prendre à temps les décisions appropriées pour éviter les éventuels dégâts», a pour sa part notifié le Dr. Lalah Andriamirado.

«Tout compte fait, des suivis périodiques sont menés sur ces endroits, classés zones à haut risque de glissement de terrain», a-t-il ajouté. «Pour le moment, aucune menace imminente n’est détectée, mais la vigilance devrait être de mise en guise de prévention», a-t-il lancé.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

JCI Vohitra Maitso: la seconde vie des déchets d’Antananarivo

A travers le projet JCI Vohitra Maitso, la Jeune chambre internationale (JCI) Vohitr’Iarivo  se lance dans la gestion des déchets, pour réduire les effets néfastes de la pollution. L’objectif est d’agir, de valoriser les déchets et de promouvoir une économie circulaire dans la ville d’Antananarivo.

La première phase du projet a déjà débuté en juillet 2017. Depuis, les membres du club ont pu aménager une aire de jeux pour les enfants du centre Autisme Madagascar, grâce à la valorisation des déchets matériels collectés auprès des entreprises, des associations, des particuliers…

Cette année, la deuxième phase consiste à initier plus d’un au cycle de l’économie circulaire. Il s’agit de former les gens sur les tris des déchets, d’implanter des bacs de tri dans plusieurs écoles, grandes entreprises et institutions.

«Une fois triés, ces déchets après transformation prendront une toute autre forme. Les ordures ménagères et biologiques serviront de compost pour l’agriculture urbaine, le papier sera traité par Ecobak, les déchets d’équipement électrique et électroniques par Vohitra Environnement et le plastique par Eco Malagasy Plast», a soutenu l’équipe de JCI Vohitr’ Iarivo.

A cet effet, le campus Sesame de l’Association Promes Ambatoroka a su montrer son enthousiasme pour s’initier à l’application de l’économie circulaire. Ainsi, les 10 et 11 décembre derniers, Malagasy Initiative et Vohitra environnement ont octroyé une formation en la matière.

Riana R.

 

 

News Mada0 partages

Takalo Haingo: promotion des créations «Vita gasy»

La 11e édition de Takalo Haingo, concoctée par l’association Maromaitso, se déroulera à partir du 21 décembre au Centre de ressources des arts actuels (Craam) à Ankatso puis au Tahala Rarihasina à Analakely. Cinq stagiaires et six professionnels dans le secteur de la mode seront à l’œuvre dans le dessein de promouvoir les produits réalisés par les stylistes malgaches.

Depuis 2008, l’association Maromaitso a toujours soutenu les jeunes stylistes malgaches. Consciente du manque de plateforme et de visibilité à leur égard, elle a créé l’évènement Takalo Haingo.

Chaque année, des défilés de mode et des projections de films sont au programme tout comme les formations dédiées aux jeunes créateurs qui désirent approfondir davantage leurs connaissances  sur le monde du stylisme et savoir  comment devenir un professionnel de la mode. Sous cet angle, Takalo Haingo promeut  les stylistes malgaches et leurs œuvres tout en assurant la relève. Et ce sera le cas pour ces 5 jeunes stagiaires et 6 professionnels en la matière.

Le tout à 5.000 ariary

Cette année, Maromaitso a décidé d’élargir l’évènement et de mettre en valeur les créations de ces jeunes apprentis de la mode (Ariasimbola Tafitasoa Andriamirado, Maminirina Fiononana, Michèle Ange Ralaiheilinarivony, Fanomezantsoa Sandrine Razafitsalama, Faniry Harindranto Rahantaniaina et Vahatriniaina Haingomampionona Notiavina Randrianatoandro), sans oublier les produits de qualité signés par les 6 professionnels (Hery’Karl, Maromaitso, Mirz Aingo, Sikin’ Olondihy, Tanana et VeloAry), à travers une vente-exposition baptisée «Akanjo vidim-pidirana»,  du 24 au 28 décembre, au Tahala Rarihasina Analakely.

En d’autres termes, en payant le billet d’entrée au tarif de 5.000 ariary, le public aura droit de choisir un vêtement de son choix.

Selon les organisateurs,  bien que les vêtements à présenter en valent plus,  car étant faits main, ce prix est juste symbolique destiné à encourager les stylistes. Cela permettra de pérenniser  la créativité de chaque artiste. En tout cas, le but est d’inciter le public à porter du «Vita gasy».

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Livre: Hoby Rasolofoarimasy présente «Vikina»

«Petit à petit, l’oiseau fait son nid» dit-on. Depuis 2004, l’écrivaine et poète Hoby Rasolofoarimasy n’a cessé de s’ inspirer de sa vie quotidienne pour produire des textes et poèmes émouvants. Et le tout est présenté dans un  recueil intitulé «Vikina». Parrainée par Michèle Rakotoson, elle a présenté officiellement cet ouvrage hier, à l’Alliance française d’ Antananarivo (AFT). A  cette occasion, cette dernière lui a décerné le Prix littéraire des Alliances françaises de Madagascar dans la catégorie langue malgache.

En fait, l’AFT a soutenu la publication de «Vikina» qui exprime aussi sa politique de promotion la culture malgache et surtout la lecture.

Dox est le poète qui inspire Hoby R. Depuis son enfance, elle  ressentait déjà une relation étroite avec cet écrivain. «Parce que nous avons la même date d’anniversaire, est-ce un signe ?», se demande-t-elle. En tout cas, cette connexion a été à l’origine de son déclic artistique, surtout dans le domaine de la littérature et de la poésie.

A 13 ans, elle a déjà manifesté sa passion pour l’art oratoire malgache, le «Kabary». Depuis, son amour de la culture malgache a coulé dans ses veines, qu’une fois à l’université, elle a choisi d’étudier les arts, lettres et sciences humaines et se spécialiser dans les cultures, comportements et humanités.

Plusieurs artistes ont marqué de leur présence la présentation du livre. Volahasina Linda et Mbelo’s group, un des finalistes du concours Tremplin Madajazzcar, ont donné une prestation. Ma Randrianalidera a présenté sa dernière collection à travers un défilé de mode…La jeune écrivaine a  bien été entourée.

 

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Onebeat: Tsanta R.a ouvert la voie

Deux mois après sa participation remarquée, à l’occasion d’un échange international de musique «OneBeat» aux Etats-Unis,  Tsanta Randriamihajasoa a partagé ses acquis hier, à l’Ambassade des Etats-Unis à Andranomena.

Invité de «Embassy Show», le multi-instrumentiste a montré l’étendue de son talent pour la musique tout en dressant un compte-rendu de son aventure artistique au pays de l’Oncle Sam.

«La précédente sélection était composée de 25 musiciens venant de 17 pays différents. Le programme OneBeat s’est étalé sur 4 semaines de travail assidu d’échange et de partage. Nous avons pu emprunter les routes de Floride à New York, lors d’une tournée dans la partie Est des Etats-Unis. La résidence de 2 semaines en Floride nous a particulièrement permis de montrer la richesse de la musique malgache, qui sonne merveilleusement bien aux oreilles du public étranger», se remémore l’artiste, armé de son instrument de prédilection, la valiha marovany.

Pour la 8e année consécutive, OneBeat invite des musiciens âgés de 19 à 35 ans, venant du monde entier, aux États-Unis. Pendant un mois, ils vont écrire, produire et interpréter leur musique originale, de manière à élaborer des stratégies pour un engagement social fondé sur les arts.

Après leur sélection, ils sont amenés à participer à une résidence de création en automne. Les boursiers OneBeat partent ensuite en tournée, pour se produire devant un large public américain, collaborer avec des musiciens locaux et animer des ateliers avec des jeunes de leur âge.

Dans la foulée, chaque musicien expose également ses projets d’avenir qu’il va mettre sur pied en faveur de son pays. La date butoir pour la candidature est fixée le 21 décembre.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Ry Kala Vazo: vendredi sera magnifique

Après une fructueuse tournée et pour couronner le tout, Ry Kala Vazo s’apprête à investir la scène du  Trass Tsiadana, ce vendredi.

Bien que les inconditionnels admirateurs connaissent par cœur son répertoire, ils ne s’en lassent jamais rienqu’à l’idée de revoir sur scène ce trio féminin unique en son genre. Des œuvres de Ny Nanahary, Erick Manana, Ny Voninavoko, Tselonina, Fenoamby, en passant par des chansons d’artistes internationaux, comme Francis Cabrel, Meghan Trainor ou encore le duo infernal Pitbull et Stephen Marley, aucun genre musical ne lui résiste.

La virtuosité des musiciennes et la bonne acoustique du lieu feront encore  de cette soirée aux couleurs du «modern trad» un succès. D’autant que la bande à Vanintsoa, Mirana et Mitcou compte bien mettre du baume au cœur du public de Trass en ces temps moroses.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Chronique: changer nos mentalités

On a longtemps attendu de nos élus, en particulier des présidents, qu’ils transforment miraculeusement le pays. Aujourd’hui, la crédulité s’en tient sagement

à la sphère religieuse et à quelques prédicateurs impétueux ; avec nos hommes d’état, on est devenu plus circonspect, c’est l’expérience. On leur confie bien évidemment la responsabilité des orientations politiques, des grands projets et des utopies à l’horizon 2030 ou 2040. Mais on ne peut raisonnablement pas leur demander de « changer nos mentalités », pour reprendre l’expression consacrée, laquelle recouvre à peu près tout et n’importe quoi. C’est pourtant ce que nous exigeons d’eux, comme s’ils devaient miraculeusement restaurer un ordre disparu.

Il paraît que nous étions des gens bien autrefois, honnêtes et respectueux des règles de bienséance. Puis nous avons changé. Quand ? On ne sait pas trop mais on a constaté que les mentalités s’étaient corrompues. Effectivement, on s’autorise aujourd’hui des incivilités qui nous auraient choqués avant-hier. Les exemples ne manquent pas.

Pour n’en citer qu’un seul, il est amusant de constater que les parents qui ne jurent que par la discipline pour leurs enfants et choisissent l’enseignement des jésuites pour la transmettre, monopolisent une voie publique devant le collège à la sortie des élèves. Il y a peu, ces parents chassaient tout simplement les piétons pour se garer sur le trottoir. Pour les en empêcher, la commune a installé des plots dissuasifs. Les parents ont rapidement trouvé la solution, dans la rue.

Quel est le rapport avec nos hommes politiques ? Aucun. Comme un nombre non négligeable des problèmes qui nous épuisent au quotidien, celui de ces parents qui oublient le code de la route pour leur satisfaction personnelle ne sera pas réglé par l’application rigoureuse du programme de tel ou ou tel candidat. C’est à chacun de nous qu’il revient de se comporter en adulte responsable et de montrer l’exemple aux plus jeunes.

En se garant sur une place autorisée et, bien évidemment, en allant voter mercredi prochain.

 

 Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: riz et réquisition

Le riz de réquisition est livré, en gros, par l’Administration à Tamatave, au prix inouï de 475 francs la tonne, alors qu’à Tananarive le prix par tonne est de 335 francs !

On se demande le motif de cette différence de traitement. Il ne peut même pas s’expliquer par une différence dans le prix de revient. Il est impossible de supposer, en effet, que l’Administration ait réquisitionné du riz à Majunga à un prix supérieur à 300 francs la tonne.

Ce prix est déjà beaucoup trop élevé car il est avéré que, même à 250 francs, les usiniers auraient déjà un bénéfice fort honnête !

Mais, en supposant que l’on ait payé le prix fort, soit 300 francs la tonne, le riz ne peut, en tout cas, revenir à Tamatave à plus de 350 francs.

Pourquoi alors ce prix fantastique de 475 francs ?

Devant de pareilles inconséquences, nous ne pouvons que souhaiter que le Gouverneur Général mette fin une bonne fois à la réquisition et laisse le commerce libre tout en sévissant, s’il y a lieu, contre les spéculateurs et les accapareurs.

Monsieur le Gouverneur Général à Tamatave

M.le Gouverneur Général est arrivé à Tamatave dimanche matin. À la gare, de nombreux colons, des fonctionnaires des indigènes sont allés le saluer.

Le lundi, il a installé la nouvelle Commission Municipale et prononcé à cette occasion une allocution dans laquelle il a montré à la nouvelle commission ses devoirs et ses attributions.

De ce premier contact avec M. le G. G., les membres de la nouvelle commission se sont montrés très satisfaits. Après cela, M. Schrameck s’est retiré et a laissé la Commission Municipale à ses travaux.

L’après-midi, il a visité les écoles, la poste, la prison, les dépôts de riz et il est reparti de Tamatave le soir à 9 heures.

Arrêté

Art. 1er. – MM. Chatillon, Directeur de la Société des Messageries françaises, Dechamp, négociant, Grenard, banquier, Isambert, imprimeur, Luzet, agent de la Compagnie Lyonnaise et le docteur Vié sont nommés, pour une période de deux ans, membres de la Commission Municipale de Tamatave en remplacement de MM. Caucé, Baron, Baillet, Bouvier, Clarke et Dupré.

Art. 2 – MM. Nativel et Vié sont nommés respectivement premier et deuxième Adjoints à l’Administrateur-Maire.

Art. 3. – l’Administrateur Maire de Tamatave est chargé de l’exécution du présent arrêté.

Signé : A. Schrameck.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Us et coutumes: jours de fêtes

C’est reparti pour deux mois ! Deux mois où il faudra s’abstenir de fréquenter les administrations parce qu’on prépare les fêtes. Comme les jours de fête sont réservés à la famille de sang, on consacre le mois de décembre jusqu’au 24 à la famille des jours ouvrables. Pour festoyer avec les collègues et éviter les disputes en rentrant à la maison, on choisit précisément les heures de bureau pour le pot de fin d’année. Au nom du fihavanana, on prend soin de ne pas froisser les collègues du service voisin… Il ne faut pas moins de quatre vendredi pour satisfaire tout le monde. Et après ? Et après, il faudra présenter ses vœux pour la nouvelle année. A tous les services. Sans exception. Rendez-vous en février pour reprendre le travail.

 

 

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: mila hiboridana, tsy misy na palitao havadika aza

May volon-tratra ny maro amin’ireo mpanao sy mpilalao politika. Tsy Hery Rajaonarimampianina intsony no fitaratra toy ny teo aloha toy ny fizarana na mpomba dia manatevina ny maro an’isa na mpanohitra. Voafafa izay soritra izay. Very an-javony ny fialokalofana miainga avy amin’izay. Very saina ny mpialokaloka, na ny fanahy hamidy aza tsy lafo iraimbilanja akory. Tsy hita ho atao antoka amin’ny famadihana azy ny palitao tsy an-koditra intsony. Tonga amin’ilay fitenenana hoe mandady rariny sisa. Ny rariny moa dia fomba fiteny sisa. Ny fandadizana kosa dia ny fahitana ny fomban’ny mpangataka tsy manan-katolotra ho takalon’ny fanomezana azy.

Soa ihany fa izay lanin’ny maro an’isan’ny mpifidy dia lasa Filoha ho an’ny rehetra. Ny filoha indray anefa no ho sahirana amin’ny fifantenana ny olona mendrika hapetraka eo amin’ny toerana avara-patana mba ho akaiky amin’ny fitondrana fanampiana ho azy. Azony itokisana sy iankinana eo amin’ny fitantanan-draharaha. Asa na hahazo lamba ho tafiany avokoa ny tsirairay. Lamba toy ny inona anefa ? Lamba mitovy soratra ve ny lafy tsara sy lafy ratsiny sa samy manana ny lokony?

Raha lamba no zarazaraina etsy andaniny, aoka kosa tsy hatao eo ankilany ny haza lambo. Raha tena dinihina anefa, maro amin’ireny olona tsy manaiky feo tokana ireny no manana hazon-damosina mitory fahitsin’ny saina. Tsy ny fanenjehana azy no hitarika any amin’ny fiombonan-tsaina ho mpiray firenena. Mazava ho azy fa tsy azo ekena ny fihoarany fefy amin’ny fanaovana ny tsy rariny fa indrindra indrindra amin’ny fandikana lalàna. Ivelan’izay amin’ny maha olom-pirenena azy ireny dia afaka misitraka ny zony toy ny rehetra izy ireny na maneho ny tsy fahavononany hifanome tànana aza. Mandiso fiheverana matetika ny filazana hoe fihavanan’ny rehetra sy ny maha raiamandreny ny mpitondra.

Ny fifanekena amin’ny firaisana firenena sy ny fiarahana miatrika ny ho avy ao ambanin’ny fitantanana iombonana, tsy milaza akory fanilihana tsy hananan’izay tsy mitovy hevitra zo, ary tsy midika fa toy ny tenin’Andriamanitra na toy ny baikon’ny mpanjaka ny voalazan’ny Filoha. Manana ny hasiny manokana anefa ny Filoha noho ny toky sy andraikitra ary fahefana nahankin’ny vahoaka aminy. Raha eo aza ny fehi-potoana voafaritra omena azy anatanterahany ny dina nifanekeny teo amin’ny fifidianana, dia izy no Filoha ho an’ny Malagasy rehetra, mba ahafahana mandroso dia mendrika ny ho ekena ny safidim-bahoaka. Amin’ny manaraka indray manarina raha mihevitra fa manana tsaratsara kokoa haroso.

 

Léo Raz

News Mada0 partages

Rajoelina tao Amoron’i Mania: « Mila filoha tanora sy mavitrika ny firenena… »

Nihazo ny tany Miarinavaratra any  Fandriana sy tao Ambositra ary hatrany Ambondromisotra sy Ambalavao ny fampielezan-kevitry ny kandidà Rajoelina, omaly. Nofaranany tao Fianarantsoa izany.

Roa sisa izao ny mifaninana. Na ianareo misafidy ny mazava na ny haizina, na ny fandrosoana na ny fihemorana . Mila filoha tanora mavitrika sy mahavita azy ary tsy mpanao jadona isika. Tsy kilalaon-jaza ny fiainam-pirenena. Mazava ny antsika ny tetikasa”, hoy izy tamin’ireo toerana ireo.  Nanteriny fa efa nanao velirano amin’ny vahoaka ny tenany fa hampandroso an’i Madagasikara. Hitondra hazavana isaky ny tokantrano ny kandidà Rajoelina, tahaka ny efa nambarany, tany amin’ny faritra hafa. Eo ny fametrahana orinasa hanamboatra “panneau solaire”. Hahazo fitaovana hanamboaran-dalana ny faritra rehetra. Hatao manara-penitra avokoa ny EPP, CEG, Lycée ary ny hopitaly sy ny kianja ho an’ny tanora.

Noraisin’ny Mgr  Rakotonarivo Fidélis

Hapetraka ny vondron-tafika manokana hiady amin’ny dahalo ary hahazo helikoptera sy fiara 4X4 ny mpitandro filaminana.  Hofoanana ny fanondranana omby any ivelany. Nampirisika ny fampiasana  “ethanol” ny kandidà laharana faha-13 hampihenana ny fampiasana arina ialana amin’ny fandripahana ala sy ny tontolo iainana. Hampidirina ho mpiasam-panjakana avokoa ireo mpampianatra Fram. Hampiakarina 100% ny karaman’ny sefo fokontany.

Ho an’ny tao Ambositra manokana, noraisin’i Mgr  Rakotonarivo Fidélis, ny kandidà Rajoelina mivady. Noraisin’ireo pretra rehetra miasa ao amin’ny Diosezin’Ambositra avy eo nitafa sy nidinika niaraka tamin’izy ireo. Manana tetikasa hampitomboina isa ny « cliniques des sœurs » hotantanan’ny relijiozy ny tenany.

Filoha hitsinjo ny tanora, vehivavy, tantsaha…

Ankoatra izany, nambarany fa hamoraina ny fanomezana “titre” ny tany ho an’ny tantsaha sy ny fanaovana kara-tany. “Haveriko aminareo avokoa ny tany nangalarin’ny olona taminareo. Hanao orinasa lehibe mamokatra zezika aho ka hahena ny vidiny mba hahafahan’ny tantsaha mahazo izany”, hoy ny mpanorina ny IEM.

Namaranany izany ny nilazany fa ho filoha hitsinjo ny tanora, ny tantsaha, ny vehivavy sy ny Malagasy iray manotolo ny tenany. Notsindriny fa fotoana izao hanovana ny tantara. « Isika tsy mba ho resy fa tsy maintsy mandresy », hoy ny kandidà laharana faha-13.

Randria

News Mada0 partages

Rallye RC – Dingana faha-5: mpandray anjara 20 eo no andrasana

Hofaranana amin’ny dingana fahadimy sady farany, ny alahady 16 desambra ho avy izao, ny fifaninanam-pirenena 2018, fanamoriana fiarakodia RC. Fifaninanana izay hotanterahina eny amin’ny “Frères des Capucins” eny Ambohimalaza.

Mpandray anjara miisa 20 eo ho eo no andrasan’ny mpikarakara amin’ity indray mitoraka ity. Anisany andrandrain’ny maro amin’ny fampisehoana mampitolagaga asehony isaky ny fifaninanana toy izao, ry Heriniaina Jonathan, Nary Mufasa, Andriamaholimanana Kevin ary Rakotohaja Mamy. Toy izany koa ny mpanamory sokajy vehivavy, toa an-dRanaivo Mbolatiana sy Ramananjaona Rojoniaina. Ireto farany izay nanamarika tokoa ity taom-pilalaovana 2018 ity.

Niavaka ny fiadiana ny tompondaka nasionaly, Rallye RC, tamin’ity taona ity satria nahatratra dingana 5 ny fifaninanana izay nahafahan’ny mpandray anjara nihanoka tanteraka tao anatin’ny lalao. Saika nahazo mpijery maro hatrany ihany koa ireo dingana rehetra ireo. Nanamafy ny Gasy RC izay nandray an-tanana ny fikarakarana rehetra tamin’izao fifaninanana 2018 izao, fa anisan’ny niavaka ny fifaninanam-pirenena tamin’ity taona ity, noho ny fiezahana ny haneho fampisehoana miavaka tsy toy ny isan-taona. Ny Gasy RC izay miara-miasa amin’ny mpiara-miombona antoka maro amin’izao famaranana ny fiadiana ny tompondaka nasionaly izao, anisan’izany ny ASPAM (Association des passionnés de miniatures de Madagascar), ny Team Rianasoa ary ny “Orange Actu Madagascar”. Tsiahivina fa misy klioba miisa 6 mandrafitra ny Gasy RC, dia ny RC Inside, Team Tia RC, Team WRC Mada, TMK Addict ary ny Team Monster Mada. Izy ireo izay manana solontena avokoa amin’izao fifaninanam-pirenena izao.

Toy ny mahazatra kosa, sokajy 3 no hifaninanan’ireo mpandray anjara, dia ny “Rallye Tracé”, ny “Rallye Cross” ary ny “Run”. Tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoana ihany koa ny “Crawler” saingy haseho amin’ny alalan’ny fampisehoana traikefa fotsiny izany fa tsy hifaninanana. Hahafinaritra, araka izany, ny dingana farany amin’ny fifaninanam-pirenena, Rallye RC ity ary ho afa-po ny mpandray anjara, raha ny nambaran’ny mpikarakara hatrany. Mbola manana hatramin’ny faha-15 ny volana desambra izao ireo mikasa ny handray anjara, amin’ny fisoratana anarana.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Tantara fandefa amin’ny Radio: hahazo loka ny mendrika amin’ny « R.F 2018 »

Nahatratra 57 ny tantara voaray… Nandalo fitsarana ny 56 fa ny iray kosa tsy nanaraka ny fepetra… Rehefa natao ny tambatr’isa teo amin’ny mpitsara sy ny mpihaino, nivoaka ny tantara nahazo ny laharana voalohany sy faharoa ary fahatelo.

Hotontosaina rahampitso tolakandro, ao amin’ny Cemdlac Analakely ny fanolorana loka ho an’ireo mpanoratra mendrika tamin’ny fifaninanana « R.F 2018 » nampanaovin’ny Radio Fahazavana. Fifaninanana tantara fandefa amin’ny Radio, nitiliana ireo talenta any ho any. Hametrahana ny tantara fandefa amin’ny Radio amin’ny toerana tokony hisy azy, amin’ny maha haisoratra azy. Lohahevitra tamin’izany ny « Fampandrosoana ny olona rehetra sy ny olona manontolo”.

Anisan’ny loka ho an’ireo mendrika amin’izany ny fanontana ho boky ny tantara. Hahatratra 250 isa avy ny boky ho an’ny tantara voalohany sy faharoa ary ny fahatelo. Hiampy amboara sy mari-pankasitrahana izy ireo. Hahazo loka fankaherezana toy ny boky maro sy mari-pankasitrahana kosa ny laharana fahaefatra ka hatramin’ny laharana faha-6. Hisy rahateo ny fanomezana avy any amin’ny mpanohana. Mialohan’ny fizarana ny loka, holalaovina eny an-tsehatra, ny tantara nahazo ny loka voalohany raha ny fanazavan’i Meva Rakotonjanahary, mpilalao tantara sady mpikarakara ity hetsika ity. “Hanana endrika famintinana ny tantara izy io ka i Ratovo Valiha no hanaingo izany amin’ny feom-baliha kanto”, hoy ihany izy.

Marihina fa tafiditra ao anatin’ny hetsika ho fanamarihana ny faha-20 taon’ny Radio Fahazavana (Fm 88.4 / 88.6Mhz) ny “R.F 2018”.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

Beach soccer – «Can 2018»: nihintsana ny Barea de Madagascar

 

 Tapitra hatreo ny lalan’ny Barea de Madagascar eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2018), taranja beach soccer. Mbola resin’i Maraoka indray ny Malagasy, teo amin’ny fifanintsanana isam-bondrona.  

Lavon’ny Liona-n’i Atlas avy any Maraoka, tamin’ny isa 6 no ho 4, ny Barea de Madagascar, teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2018), taranja beach soccer, ho an’ny sokajy “A”. Fihaonana,  notanterahina omaly talata, tao amin’ny kianja Laguna Vista Stadium, Sharm El Sheikh.

Sahirana ny Barea de Madagascar satria nofehezin’ny Maraokanina tanteraka ny lalao tao anatin’ireo fe-potoana 12 mn, intelo miditra. Vao nanomboka dia efa nitarika an’isa ny Maraokanina. Tao anatin’ny minitra 5 monja dia efa nitarika tamin’ny isa, 3 no ho 0 ry zareo.

Tsy tafiditra mihitsy ny mpilalao malagasy fa toa niharitra ny fanafihana nataon’ny mpifanandrina.

Nanao fahadisoana matetika ihany koa ry zalahy ka nanome vahana ny Maraokanina, tamin’ny “coup de pied arrêté”. Teo amin’ny fiafaran’ny fizaram-potoana faharoa, nitarika 5 no ho 0 ny Maraokanina. Anisan’ny nampiditra baolina tamin’izany, ry Abada sy i Iazal ary El Hadaoui. Taorian’io vao nifoha tamin’ny torimasony ry Romain sy i Enidiel ary ry Tinasoa. Niezaka nanafika sy nanao izay ho afany, saingy efa nahazo tombony lavitra ny Maraokanina, ka sarotra ny nanenjika azy ireo.

Na nahatafiditra baolina aza mantsy ny Barea de Madagascar, mbola nanampy isa ho azy ihany koa ry zareo, ka tsy nisy fanafany intsony. Manohy ny lalany ary hiatrika ny manasa-dalana, ho an’ny sokajy “A”, izany, ny liona-n’i Atlas, miaraka amin’ny Faraonan’i Egypta.

Hiady ny toerana fahadimy kosa ny Barea de Madagascar, amin’ity alarobia ity ka hifanandrina amin’i Tanzania, laharana fahefatra, tao amin’ny sokajy “B”.

Efa tafakatra amin’ny ankatoky ny famaranana ihany koa ny liona Teranga avy any Sénégal sy ny voromaherin’i Nizeria.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Fandrama: hitondra ny « Bonne Année 2019 »

Nanomboka ny taona 2006 handray ny taona 2007, namoaka hira « Bonne Année » voalohany i Fandrama… Mitohy hatramin’izao izany ka efa zary mahazatra ny mpankafy ny miandry fatratra azy ity. Ny 11 desambra teo, nivoaka tokoa ny « Bonne Année 2019 ». Amina gadona salegy mafampana no nanatontosany izany hira izany. Maneho sahady ny hafanan’ny fiarahan’ny mpianakavy mandray ny taona 2019. Rahampitso, mandritra ny fialamboly « Zoma manifika », hoentin’i Fandrama sy ny tariny iray manontolo, eny amin’ny Jao’s Pub Ambohipo ity hira « Bonne Année 2019 ».

Araka ny fanazavany, « cabaret » faradoboka hihaonany amin’ny mpankafy eto an-dRenivohitra izy io. Fantatra mantsy fa any Antalaha no hanafana ny lanonan’ny faran’ny taona 2018 ka handray am-pifaliana ny taona 2019 ny tarika amin’ity. Nanome toky i Fandrama sy ny ekipany fa ireo vazony mafana sy ny fahaiza-manaony ary ny traikefa matanjaka ananany amin’ny fampandihizana, tao anatin’izay taona maro izay no hatosany hanafanana ny Jao’s Pub amin’io « Zoma manifika » rahampitso io.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

10 294 ny olona voan’ny kitrotro: efa nanafatra vaksiny ny fanjakana fa lany ny tahiry

Nampiasaina avokoa ny tahirim-baksiny miaro amin’ny aretina kitrotro amin’izao fotoana izao satria nampiasaina tao anatin’ny fotoana nirongatan’ny valanaretina, tao anatin’ny volana maromaro.

« Ireo zaza 9 volana ka hatramin’ny 11 volana efa manohy ny fanaovam-baksiny mahazatra ary efa voalamina fa hatao vaksiny miaro amin’ny kitrotro sisa no mahazo ny fatra sahaza ho azy. Efa nanafatra vaksiny any amin’ny laboratoara mpamokatra izany ny fanjakana sy ny mpiray ombon’antoka, ankehitriny fa maharitra telo volana ny fe-potoana hahatongavan’ny vaksiny aorian’ny famandrihana atao », hoy ny talen’ny fampiroboroboana ny fahasalamana eo anivon’ny minisiteran’ny Fahasalamana, dokotera Rakotoarivony Manitra, omaly teny Ilanivato. 44 ny distrika tratran’ny firongatan’ny aretina kitrotro amin’izao fotoana izao ka eto amin’ny distrikan’Antananarivo sy Ambato Boeny no manana isa ambony amin’ny tranga. Raha vao voatily fa misy tranga telo ao anatin’ny efatra herinandro, ambara fa ahitana ny aretina kitrotro ao anatiny. Mitombo foana ny isan’ny distrika voamarina fa hisehoan’ny aretina kitrotro. Lany ny tahiry (tokony ho ampy mandritra ny dimy taona) satria nirongatra be amin’ny distrika maro ny aretina kitrotro ka tsy maintsy nampiasaina hiarovana ny ankizy mbola tsy vita vaksiny, 9 volana-5 taona, ny tahiry mbola nisy rehetra. Natokana ho an’ny ankizy 9 volana-11 volana ny vaksiny fa tao anatin’ny firongatana, nisy salan-taona tratrany koa ivelan’ireo hatramin’ny olon-dehibe. Nambara fa 10 294 ny isan’ny olona voan’ny aretina kitrotro, araka ny tarehimarika hatramin’ny talata lasa teo amin’ny faritra 20. Ny 69,7% amin’ireo zaza herintaona ka hatramin’ny 14 taona avokoa, 55, 02%  tsy vita vaksiny.

Atao isan-taona ny vaksiny faobe miaro amin’ny kitrotro

Nanomboka ny taona 2004, natao isaky ny telo taona ny vaksiny faobe hiarovana ny ankizy amin’ny aretina kitrotro. Heverina fa hatao isan-taona indray izany manomboka amin’ny taona 2019, hoy ny talen’ny fandaharanasa fanaovam-baksiny, Ramamonjisoa Bodohanta.

9 dolara eo ho eo ny vidin’ny vaksiny fatra iray fa noho ny fanohanan’ny mpiray ombon’antoka sy ny fanjakana, atao maimaimpoana ny vaksiny rehetra mialoha ny faha herintaon’ny zaza.

Vonjy A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivoy ny fanorenana ifotonyMiantso ny tia tanindrazana hivory eny Ivato

Efa niteny foana izahay, hoy ny mpanao politika, Joseph Yollande, fa tokony handeha mialoha ny fifidianana ny fanorenana ifotony.

 

 Mila ovana ny rafitra. Nampahafantariny sy ireo mpanao politika namany tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina moa fa misy ny fivoriana hiantsoana ireo tia tanindrazana rehetra eny amin’ny CCI Ivato anio manomboka amin’ny 10 ora maraina. Hampafahantarina bebe kokoa eny an-toerana ny voarakitra ao anatin’ilay boky mitondra ny lohateny hoe “Madagascar le changement” izay efa nanaovan’izy ireo tolo-dalàna tamin’ny tetezamita farany teo. Teknisianina Malagasy maro, hoy ny fanazavana, no niara-namolavola ity boky ity kanefa dia ambasady vahiny no nasaina nanolorana azy voalohany tamin’ny fotoan’androny. Tsy nanaiky izany ny tenako, hoy i Joseph Yollande, ary dia nesorina tsy ho CST. Fotoana izao tsy hanekena intsony ny fanjakazakan’ny vazaha eto amin’ny tanintsika. Firenena faha-7 be harena indrindra isika kanefa faha-4 amin’ny mahantra. 30 taona amin’izao dia efa miakatra tosidra ny Malagasy satria tsy ampy sakafo raha toa ka 60 taona teo aloha. Ity fihaonana eny Ivato anio alakamisy 13 desambra ity, araka izany, no hijerena ny tokony hatao, hoy ny fanasana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana ny loza voajanahary120 ny mpilatsaka an-tsitrapo nahazo fiofanana

Niatrika fiofanana tetsy Anosy tamin’ny 11 desambra farany teo ireo mpilatsaka an-tsitrapo miisa 120 notarihin’ny Mpandrindra nasionaly eo anivon’ny minisiteran’ny fifandraisan-davitra, Ramatoa Alijimy Joelle.

 30 ny avy any amin’ny kaominina Soavina ary anio no hampihatra ny fiofanana any ireo niofana ka fokontany 5 no hotetezina hanaovana fampiharana. Nosafidiana manokana ity kaominina ity noho izy maro olona traboina isaky ny fotoam-pahavaratra sahala amin’izao Tanjona ny tsy hotampohin’ny loza sady afaka mandray andraikitra avy hatrany ihany koa raha vantany vao misy zavatra mitranga ny mpiofana ary izany no niarahana miasa hatrany  ny avy eo anivon’ny birao nasionaly misahana ny loza voajanahary(BNGRC).

 

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampidiran-ketran’ny fadin-tserananaEfa tratra ny 99%-n’ny tanjona napetraka

Nisy ny fanamby napetraka tamin’ny fanaovana ny fanaraha-maso “contrôle à posteriori” teo amin’ny fadin-tseranana ka nanambaran’ny Tale Jeneraly,

 

 Narivony Rabenja Eric fa tratra ny fetra napetraka ary nahafahana nampiditra 36 miliara Ariary izany hatramin’izao. Tratra hoy izy ny 99%-n’ny fampidiran-ketra tamin’ny fadin-tseranana raha jerena ny lalàna momba tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana 2018 (LFR 2018). Nanambara ny tenany tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina omaly fa mety hihoatra ny tombana tamin’ny LFR mihitsy no hampidirin’ny fadin-tseranana amin’ity faran’ny taona ity. Raha momba ny volavolan-dalàn’ny teti-bolam-panjakana 2019 indray dia nilaza ny tenany fa tsy misy hetra vaovao ary tsy misy fiakarana hetra. Fifanarahana amin’ireo firenena hafa aza no misy ka mety hampihena hatrany  ny taha. Na dia izany aza dia misy ny  fanamboarana madinidinika hanamafisana ny fomba fiasan’ny fadin-tseranana. Tsiahivina moa fa 2300 miliara ariary ny tanjon’ny fampidiran-ketran’ny fadin-tseranana tamin’ity taona 2018 ity. Raha izay 99% efa tafiditra izay izany dia mety hihoatra hatrany amin’ny 80 na 100 miliara Ariary mihitsy izany amin’ny fiafaran’ny taona.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana loza sy tandindon-dozaHiara-kiasa ny sivily sy ny mpitandro ny filaminana

Nifarana omaly alarobia 12 desambra tetsy Antanimora ny atrikasa fampiofanana ireo sivily sy mpitandro ny filaminana entin’izy ireo miara-miatrika ny fanampiana ny mpiara-belona amin’ny fiatrehana ny loza sy tandindon-doza eto Madagasikara.

Ny fandrindrana izay fiaraha-miasa izay, raha ny fanazavan’ny tale misahana ny fiofanana eo anivon’ny BNGRC, John Razafimandimby, no tena hifantohan’ity atrikasa 2 andro ity. Efa fantatsika, hoy izy, fa misahana ny lafitany rehetra ambanivohitra sy an-drenivohitra ny mpitandro ny filaminana. Ireo sivily izay manatrika ny fiofanana kosa dia saika misolotena ireo rantsana na “secteur” rehetra misy. Manodidina ny 40 isa kosa ireo nahazo tombony tamin’ity fampiofanana ity, raha ny fanazavana hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpangataka sy mpatory an-dalanaMitombo andro aman’alina, misy ireo tsy tia fehezina

Mitombo isa andro aman’alina ireo mpangataka sy mpatory an-dalana eto an-drenivohitra ankehitriny. Ho an’iretsy voalohany dia ankizy madinika ny ankamaroan’izy ireo izay efa mahatratra 2.000 eto an-drenivohitra.

 

 Ireo olona  mialokaloka ambadiky ny fahasahiranana ny ankamaroan’ny ray aman-drenin’izy ireo ka sady tsy te-hisasatra hamelona sy hampianatra no miandry izay azon’ny ankizy fotsiny ihany koa. Ho an’ireo mpatory an-dalana indray raha araka ny fanadihadiana natao dia maro an’izy ireo no efa nalain’ny minisiteran’ny mponina mba hialokaloka ao amin’ny ivontoerana natokana ho azy ireo etsy Ambodin’Isotry. Noho ny fitsipi-pifehezana hapetraky ny tompon’andraikitra ao amin’ity ivontoerana iray ity anefa toy ny tsy maintsy hivoahana mitady vola sy sakafo isa-maraina, ny fanadiovana ny trano hatoriana dia betsaka ireo tsy mahatanty ka lasa mitsoaka an-daharana. Tafiditra ao anatin’izany ireo ampahany nalefa tany Andranofeno saingy malain-kisasatra ka lasa miverina manatevin-daharana etsy La Réunion kely. Anisan’ny antony mampahazo vahana ireo mpangataka sy mpatory an-dalana eto amintsika ireo ankoatra ireo  reraky ny fiainana tanteraka tsy mahita aleha intsony.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitantanana ny fako eto an-drenivohitraTsy maintsy nitady vahaolana hafa ny kaominina

Toe-javatra iray zary hita ho misy manararaotra ho fitaovana politika amin’izao fotoana izao ny fitantanana ny fako eto Antananarivo.

Io moa izay voamarika hatrany fa natao hosahanin’ny avy eo anivon’ny sampandraharaha mahaleo tena misahana izany eo ambany fiadidian’ny minisiteran’ny rano na ny SAMVA. Araka ny fanazavan’ny mpitantana ny antontan-kevitra sy tahirin-kevitra eo anivon’ny CUA, Pascal Rasaony, dia ny fiafaran’ny volana novambra sy fiandohan’ny volana desambra no nanomboka ny fanadiovana izay tsy niandrasana ny SAMVA intsony. Nanamafy izany moa ny talen’ny serasera eo anivon’ny CUA, Tiana Harilaza Raharivelo, tamin’ny alalan’ny fampatsiahivana fa kamiao miisa 20 no nahetsika tany am-boalohany saingy rehefa hita fa tsy naharaka dia nofenoina 40. Voatery niara-niasa tamina sehatra tsy miankina ny CUA ary nisy tamin’ireo kamiao no nitrosana ary ankinina amin’ny SAMVA ny famerenana izany, araka ny fanazavana. Amin’ny maha olom-pirenena tsotra ny tenako, hoy Pascal Rasaony, dia iombonako hevitra ny valintenin’ny mpanolotsaina manokan’ny ben’ny tanàna Lalao Ravalomanana, Marc Ravalomanana, izay milaza fa tsy ny filohana antoko mihitsy no afaka hibaiko minisitra fa mbola eo ny praiminisitra. Tsy misy idirana antoko io fa ny andraikitrao no tokony ho zava-dehibe. Ny minisitry ny rano, Roland Ravatomanga, moa tetsy an-kilany dia nilaza fa efa nanao ezaka ny SAMVA, ary efa miha mivoatra ny fanangonana fako eto Antananarivo raha mitaha ny tamin’ny herinadro sy tapa-bolana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Beach SoccerLaharana faha-5 ny Barea Malagasy

Resin’ny Barea Beach Soccer Madagasikara tamin’ny 5-2 omaly

Tia Tanindranaza0 partages

Fanangonana ny fakon’AntananarivoMandeha ny asa ary hohafainganina

Fisaorana no nasetrin’ny minisitry ny rano, ny fidiovana ary ny fanadiovana, Rolland Ravatomanga ny tsikera nisy nahazo azy ny amin’ny fahataran’ny fandraisana andraikitra momba ny fanangonana ny fako eto Antananarivo.

 

 Fitiavana ny tanànan’Antananarivo izany ary hita ho saropiaro amin’ny fahadiovana ny mpanao politika sy ny vahoaka rehetra, hoy ihany izy. Na izany aza dia nanazava ihany ny tenany fa tena sarotra ny fifampiraharahana ary nisy dingana marobe vao azo ireo fiara be mpitatitra ny fako eto amin’ny renivohitra. Natolotra tamin’ny fomba ofisialy ny SAMVA omaly 12 desambra ireo fiara be miisa 11 izay efa tena ao anatin’ny asa fanadiovana amin’izao fotoana izao. 6 miliara Ariary ny vidin’ireo kamio 16 nohafarana ka ny 5 izay somary lehibe dia mbola andrasana ny fahatongavany amin’ny herinandro ho vy izao. Nanambara ny minisitra fa tompon’andraikitra ny rehetra ny amin’ny fanadiovana ny tanàna fa tsy voatery hiandry ny SAMVA sy ny Kaominina Antananarivo ary ny ministeran’ny rano foana. Ilaina hoy izy ny fanajana ny ora fanariana ny fako izay manomboka amin’ny 5 ora hariva ary nanafatrafatra ny SAMVA ihany koa ny tenany ny amin’ny fanajana ireo fitaovana ireo satria na dia hita fa tena mbola tsy ampy aza izany dia efa mba mahavita izay vitany ihany. Nanamarika ihany koa ny minisitra Rolland Ravatomanga fa tsy tafiditra tao anaty tetibolam-panjakanany vola nividianana ireto fiara be ireto saingy nisy ny ezaka ny amin’ny fangatahana izany tamin’ny fanjakana ka izao nivaly soamantsara izao. Ankoatr’izay dia nampitandrina izy ny amin’ireo fiarabe somary mitovitovy loko amin’ireto kamio vaovao ireto izay manao fanotorana tany amin’izao fotoana izao fa tsy hitsitsitsitsy mihitsy ny amin’izay tratra satria efa tapaka tamin’ny filan-kevitry ny governemanta fa mitsahatra tanteraka aloha izany ankehitriny.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanavaozana ny entana isan-tokantranoManome fihenam-bidy ny Baolai

Ao anatin' ny vaninandro fety tokoa isika izao, ka magazay maro eto no manavao ny tolotra omeny.

 

 Anisan'izany ny tranombarotra Baolai izay ahitana entana maro vao tonga toy ny four micro - onde , subwoofer, panneaux solaires mono sy polychristalline, fer a lisser ( volo), refrigerateur, lecteur divx/dvd, machine a laver, synthetiseur, camera de surveillance a distance …. « ny entana lohalaharana amin’ny kalitao ato aminay dia mifanaraka tsara amin 'ny filany sy ny fahefa-mividin’ny tsirairay. Ny toerana ahitana anay dia tsy miova fa ao bazar be Toamasina, eo ampitan' ny epp Analakely, ary Soarano: eo ampitan' ny firaisana voalohany. Ho fanomezana fahafaham-po ny daholobe, dia misy fihenam-bidy amin' ireo TV led sasany ato amin' ny baolai hatramin' ny 31 desambra 2018. ary ho an' ireo te hanao fanomezana miavaka (cadeaux ), dia ao koa ny Smart tv sy TV led maro misy antoka 1 taona avokoa », hoy ny tompon’andraikitra.

 

Nangonin’i RTT

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Velom-bolo ireo mponina teny Ambohitrakely omaly fa nandalovan’ny kandida ho filoham-pirenena, laharana faha 25, Marc Ravalomanana, ny tanàna.

 

 Vory lanona ihany koa ary tena hita ho liana amin’ny fandaharan’asan’ity kandida izay voafintin’ny Manifesto ity.

Etsy ankilany dia mitohy kosa ny dika mitovy ataon’ny kandida ho filoham-pirenena laharana faha 13, Andry Rajoelina, ny mpifanandrina aminy. Mba nijinja vary koa ny lehilahy.

Mahagaga koa ny fihetsika nataon’ny evekan’Ambositra omaly, izay hampatsiahivina hatrany fa tsingerintaona nahaterahan’ny kandida ho filoham-pirenena laharana faha 25, Marc Ravalomanana. Samy nasainy ireo kandida roalahy ary samy nomeny mofomamy.

Tia Tanindranaza0 partages

ZANDARY MATIN’NY DAHALO

Zandary roa indray no matin'ny dahalo tany Maintirano, fokontany Ambanja. Niaro ireo mpiasan'ny instat nanao iraka tany ireo zandary ireo nandritra ny fanafihana.

 

 

 Lavon'ny bala izy roa lahy rehefa nisy ny fifandonana ary lasan'ireo dahalo ny omby dimy. Mitohy tsy an-kijanona arak’izany ny fahafatesan’ny zandary maty amperinasa any ambanivolo be dahalo any. Vao tamin’ny herinandro lasa teo no nisy telo izay maty notetehin’ny jiolahy ary nalaina ny basiny. 

HISY ORANA AMIN’NY 19 DESAMBRA

 

Tsy misy hevitra fa mety ho avy ny orana amin’ny androm-pifidianana hoy ny sampana mpamantatra ny toetr’andro. Mety hiaina fifidianana anaty orana arak’izany ny vahoaka malagasy. a Somary hijanona kely anefa ny orana manomboka androany raha toa ka nivatratravatra izay omaly hafa tsy any amin’ny faritra atsimo.

EFA NAHAZO FIARA NY SAMVA

 

Efa azon’ny SAMVA avokoa ireo fiarabe miisa 11 ampiasaina amin’ny fandraofana fako nanomboka omaly. Io foana mantsy no entin’ny samva hanamarinan-tena amin’ny tsy fahavitan’ny fandraofana fako. Efa vita tanteraka ny fanamboarana ara-teknika ireo fiara ireo ka miandry ny vokatra arak’izany ny vahoaka.

KIDNAPPING

 

Manomboka mazava ny antony tsy mety mahatontosa hatramin’ny farany ny fanadihadiana momba ny kidnapping eto amintsika. Nisy olona fito nanao kolikoly ny mpikamban’ny sampana miadidy ny fanadihadiana manokana momba ny fakàna an-keriny izay hivondronan’ny polisy, zandary, mpitsara ary sivily. Efa nidoboka am-ponja eny Antanimora ny dimy amin’izy ireo izay misy zandary. Ireo polisy roa kosa dia tsy hita popoka izay misy azy ary heverina ho nafenin’ny lehibeny.

NOTAPAHANY NY LOHAM-BADINY

 

Notapahim-badiny ny lohan’ilay ramatoa. Tany Ambodiazomamy, fokontany iray ao Sambava no nitranga izany. Napetraka teo akaikin’ny vatan’ny maty teo ihany ny lohany. Karohina fatratra ankehitriny io vadiny io, ary nisy nahita maso mbola mihoson-drà izy nivoaka tao amin’ny tranony. Nolazain’ny mpiara-monina koa fa mammon-drongony ilay rangahy. Nitsoaka tany anaty ala izy ary mitohy ny fikarohana azy hatramin’ny omaly. 

MPANAO GAZETY TSY HITA POPOKA

 

Mpanao gazety vavy iray no tsy hita popoka nanomboka tamin’ny sabotsy teo. Fanja ny anarany ary eo anivon’ny radio Masova izy no miasa. Tsy azo an-telefaonina intsony koa ka teo ny fianakaviany no nanatona ny mpitandro ny filaminana izay namoaka taratasy fikarohana azy. Nisy ny nilaza fa tany Fianarantsoa no hita farany ity ramatoa ity ary an-dàlana ny hiverina any Toamasina izany izy, raha izay tokoa, no io tsy hita popoka io intsony. 

FAMOTSIAM-BOLA

 

 Iray andro sisa ny fe-potoana hahafantarana raha ho lany na tsia eo anivon’ny antenimieram-pirenena ny lalàna momba ny famatsiam-bola sy ny fahafantarana ny fanànana tsy ara-dalàna. Dila io fe-potoana io ka raha tsy misy ny fandaniana ilay lalàna dia ho tafiditra ao anatin’ny lisitra menan’ny mpamatsy vola amin’izay I Madagasikara. Hatreto anefa dia toa tsy mba takatry ny sain’ireo depiote akory ny maha-zava-dehibe izany ary mbola hiadivana mafy aza ny mba haha-tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoana ny fifidianana io lalàna io.

 

MISY TSARA NY SOLIKAMisy ny solika fa kosa ny mpitatitra azy no tara vao tonga eny amin’ny toeram-pivarotana. Izay no valin-tenin’ny filohan’ny mpandrinjara solika eto Madagasikara. Manodidina ny 6.000 litatra isan’andro eo no solika misy mividy eny amin’ny toerana iray ary rehefa lany izany dia miandry ny kamiao indray aloha. Nampitaraina ny mpanfija izany tato ho ato satria tsy mba misy fampilazàna akory dia efa tsy misy intsony ny solika. Nanakorontana ny andavan’andron’ny olona mihitsy. 

INFP MAHAMASINA

 

 Nitokona teny amin’ny INFP MAhamasina, toerana misy ny biraon’ny tale misahana ny mpiasa eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazana ny mpampianatra sy sendika sasany omaly. Mitaky ny hiandrasana ny fanapahan-kevitry ny filan-kevi-panjakana ny mpampianatra sasany. Etsy anikalny anefa mety hitarika amin'ny fahatarana eo amin’ny fikarakarana ny fandraisana mpampianatra ho mpiasam-panjakana vaovao ny fiatoan’ny asa n'ity tale ity hoy ny ministera.

VATO SAROBIDY

 

 Tratra tany anaty sprinter indray ny vato sarobidy milanja 500 kilao .Teny amin’ny lalam-pirenena faha 34 no nahitan’ny zandary izany tamin’ny alatsinainy. Avy any morafeno mandoto no nampitondraina ireto vato ireto ary ho entina ao antsirabe raha ny vaovao voaray avy amin’ny zandarimaria.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Manampahaizana navoakan’ny IT UniversityMaro no efa nahita asa sahady

Nitombo 98 mianadahy indray ireo tanora manampahaizana momba ny fikirakirana ny informatika avo lenta eto amintsika. Mpianatra navoakan’ny sekoly ambony IT University eny Andoharanofotsy izy ireo, ka ny 31 isa misalotra ny anarana Lafatra no notolorana ny mari-pahaizana “Master II” izany hoe

 

 : nandalina ny informatika  nandritra ny dimy taona taorian’ny nahazoany ny mari-pahaizana Bakalôrea raha notolorana ny mari-pahaizana “licence” kosa ireo andiany Iray izay tovovavy ny ankamaroany. Raha araka ny  fanadihadiana natao omaly teny amin’ny ivontoeram-pilanonana Andy By pass namoahana azy ireo   dia efa maro amin’izy  98 mianadahy ireto no nahita asa. Anisan’ny nandray azy ireo ny orinasa BASAN an’Atoa  Karim  Barday izay mpiahy azy ireo sady nianaran’ny mpianatra asa ihany koa na stage…. Misy ihany koa anefa ireo mbola hanohy ny fianarany hahafahany mandeha lavidavitra kokoa, indrindra fa ho an’ireo notolorana ny mari-pahaizana licence. Tsiahivina moa fa anisan’ny nanofanana azy ireo manokana nyresaka   “Bases de données réseau”, na ny “Web integration et design”  raha toraka izay ihany koa ny  “Developpement d’application”. Mora ahitana asa na hananganana orinasa ho an’ny tena ny fahaizana mikirakira ny informatika avo lenta tahaka izao, antony  manosika ireo tanora marobe ankehitriny hirona amin’izany. Ho an’ny IT University manokana dia mbola vonona hatrany izy ireo ny hanampy ireo tanora Malagasy liana.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampananana asa eto MadagasikaraMbola lavitry ny afo ny kitay

Nanao jery todika momba ny politika nasionalin’ny fampananana asa sy fampiofanana arakasa tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina ireo mpisehatra ao amin’izany ao amin’ny minisitera tamin’ny alatsinainy 10 desambra lasa teo.

 

 Nofantarina tamin’izany ny zava-bita sy ny ezaka tsy maintsy mbola hilofosana satria hifarana amin’ny taona 2019 io politika io nefa tokony ary tsy maintsy hisy solony. Maro ny hevitra nitsiry tao ny amin’ny fampananana asa ny Malagasy rehetra ary hita taratra fa kely ny vokatra tamin’io politika io. Raha ny toejava-misy eto Madagasikara dia tena hita fa mbola sarotra ny fampananana asa eto satria na dia eo aza ny ezaka ataon’ny teknisianina dia mitàna anjara toerana lehibe ny sehatra politika izay misy fiantraikany hatrany amin’ny sehatry ny asa. Amin’izao fotoana sarotra izao dia ilaina no mijery mainka ny ho avin’ireo tanora marobe tsy an’asa satria miainga amin’izany ihany ny fampandrosoana. Etsy an-daniny dia eo ihany koa ireo mba manana asa  saingy tsizarizary ary tsy mifanaraka mihitsy amin’ny mari-pahaizany. Izany rehetra izany dia ilana ezaka sy ainga vaovao satria hita aloha fa tsy nitondra nankaiza ny politikan’ny fampananana asa natao ary kely dia kely ny vokatra.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Paositra MalagasyHiompana amin`ny asa fandraharahana ara-bola

Nandray ny asany ny tale jeneraly vaovaon`ny Paositra Malagasy (PTT), Ranarison Richard, izay eo anivon`ny minisiteran’ny paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampivoarana ny haitao ara-kajy mirindra (MPTDN).

 

 Ny Paositra Malagasy dia  hita avokoa manerana ny nosy kanefa mila miasa araka ny ilain`ny mpanjifa azy mba ho reharehan`ny rehetra. Io no vina vaovao napetraky ny tale jeneralin`ny paositra vaovao Ranarison Richard. Maro ireo paikady hampiharina hametrahana izany ka hiompana amin`ny asa fandraharahana ara-bola ny fandaharan`asany: ny fandefasam-bola any ivelay na eto an-toerana, ny tahiry, ny fiantohana, … anisan`ny asa izay ataon`ny paositra izany. Manana “transfert d`argent electronique” i Madagasikara ka afaka manamora ny fandefasam-bola amin`ny any ivelany. Ho reharehan`i Madagasikara sy ny firenen-kafa ny paositra Malagasy satria ny PTT no misolo tena ny banky any amin`ny faritra izay ambanivohitra indrindra. Fanamby ny hisian`ny famarinan-toerana ara-bola (equilibre financier) tanteraka eo anivon`ny paositra amin`ny taona 2021. Mitaky ezaka sy fifanomezan-tanana ireo rantsamangaika manerana ny nosy sy ny tale vaovao hitantana ny paositra Malagasy mba hiaraka hanatratra ireo vina sy fanamby ireo. Nilaza Ranarison Richard fa hanao izay faraheriny rehetra hampandrosoana ny paositra Malagasy ka sady ho reharehan’ny mpiasa no reharehan’ny vahoaka mihitsy ny fananana ity orinasa ity. Marihana fa tsy nahazo rariny teo anivon`ny filankevi-panjakana ny fitoriana napetraky ny tale jeneraly teo aloha, Augustin Nirina Rakotomalala, mikasika ny fanendrena ity tale vaovao ity.

Legende: Ranarison Richard, tale jeneraly vaovaon`ny Paositra Malagasy nandritra ny famelabelarany ny paikady hanarenana ity orinasam-panjakana ity omaly

Marigny A.

 

 

 

 

ny minisiteran’ny paositra sy ny fifandraisan-davitra ary ny fampivoarana ny haitao ara-kajy mirindra (MPTDN) ny fifamindram-pahefana tamin’ny Tale jeneraly teo aloha, Augustin Nirina Rakotomalala sy ny vaovao, Ranarison Richard

Nolavin`ny fitoriana eo anivon’ny Filankevi-panjakana

Nandray ny asany kosa ny tale jeneraly vaovaon`ny paositra Malagasy

Eo koa ny fandefasam-bola eto an-toerana sy any ivelany

Raha manan Havana any ivelany andefasana vola dia afaka mandefa vola izao dia izao

 

Taorian’ny fanendrena ny tale jeneralin’ny paositra malagasy vaovao tamin’ity herinandro ity dia nitondra fanazavana mahakasika izany ny tale jeneraly teo aloha, Rakotomalala Nirina Augustin. Nanao fanambarana ny tenany fa tsy ekeny ny tsy fanarahan-dalàna izay mibaribary ankehitriny mikasika io fanendrena ny Tale jeneraly vaovao io ka nahatonga azy nametraka ny fitoriana eo anivon’ny Filankevi-panjakana izay fahefana mahefa.

efa niasa nandritra ny 30 taona latsaka kely tao ary tena mahafantatra tsara ny paositra Malagasy, hoy ireo tompon’andraikitra ka tsy atoro voanjo hadiana. Nametra-pialana tsy ho mpikambana ao amin’ny filankevi-pitantanana moa ity farany vao nandray ny andraikiny omaly ihany.

Tia Tanindranaza0 partages

Basket Afroligue 2019Ny Cospn Malagasy no hisolontena ny Zone 7

Afa-bela tamin’ny Premium Cobras Seychelles tamin’ny talata teo ny Cospn Madagasikara rehefa nandresy azy ireo tamin’ny 86-70 teo amin’ny lalao miverin’ny fifaninanana CCOI Basket 2018 notontosaina tany Seychelles.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana fanatanjahantena an-tsarimiainaNy 15 sy 16 desambra izao no fotoana

Etsy amin’ny American center Tanjombato izany no fotoana ny 15 sy 16 desambra izao ao anatin’ilay fifaninanana fanatanjahantena an-tsarimiaina na irony antsoina hoe e-sport irony izay nampitondraina ny lohateny hoe Video games showdowns.

 Araka ny fanazavan’ny orinasa Telma izay mpanohana ny hetsika dia fotoana iray koa hialana voly mialoha izao noely izao satria tena ambohi-pihaonan’izay karazan-dalao virtoaly izay. Ho raikitra amin’io daholo ireo fampisehoana mifanandrify amin’izany toy ny PS4, Nitendo Switch, Wii ary ny Nes classic. Ankoatr’izay natokana ho an’ny tanora sy efa zokinjokiny dia nanana tahala manokana mihitsy koa, hoy izy ireo, ny ankizy na “espace enfant” mba hanandramany sahady izany milalao PS4 Pro sy Caméra VR izany. Isaky ny tapak’andro moa dia hifaninanana ny lalao Tekken 7 sy FIFA 19 amin’io PS4 Pro io ary maro ireo loka mety ho azo amin’izany. Efa azo atao ny misoratra anarana amin’ny pejy fesibokin’ity ivontoerana hifaninana ity manomboka izao na koa amin’ny andron’ny fifaninanana raha ny voambara hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Foloalindahy MalagasyTsy hanaiky fanakorontanana

Mangina tanteraka hatreto ny foloalindahy, hafa ny tamin’ny taona 2009. Amin`ny ankapobeny, sarotraho azy ireo aloha no hirona any amina loko politika, indrindra amin`izao ankatoky ny fifidianana izao.

Midika izany fa misy fivoarana be ny eo anivon`ny foloalindahy satria tsy hanaiky atao fitaovana intsony izy ireo. Raha tsiahivina, tamin`ny 16 novambra lasa teo ny foloalindahy no nanao fanambarana iombonana ary nanao fampitandremana fa tsy mila korontana. Tamin`ny feo mahery nefa feno fahatoniana no namakian`ny jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa, kaomandin`ny zandarimariam-pirenena , ny fanambarana iraisan`ireo lehibe eo anivon`ny Tafika Malagasy sy polisim-pirenena ary zandarimariam-pirenena tamin`izany. Nanamafy ihany koa ny hafatra manokana nataon`ny minisitry ny fiarovam-pirenena, Gal Rasolofonirina Xavier Beni,  ho an’ny vahoaka Malagasy, nandritra ny fizarana mari-pankasitrahana ho an’ireo mpisehatra amin’ny serasera avy amin’ny foloalindahy, ny alakamisy 06 desambra 2018, mba  ho tony sy hilamina ary hifanaja fa tsy hifampiantsy sy hifandranitra amin’ny tsy fitoviana ara-poto-kevitra politika ao aloha sy mandritra ary aoriana. Mivonona amin`ny fiarovana ny tanindrazana manoloana an`ireo manana sain-dratsy hampisavorovoro ny firenena ny mpitandro ny filaminana mba hisorohana ny korontana  .

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy fiandanian’ny governemantaHendry ny TIM, tsy tan-dalàna ny MAPAR

Raran’ny lalàna tsy afaka manao fampielezan-kevitra ny olom-panjakana ambony voatendry tamin’ny alalan’ny didim-panjakana, tahaka ny minisitra sy tompon’andraiki-panjakana ambony samihafa.

 

Araka ny voalazan’ny andininy faha-39 ao amin’ny lalàmpanorenana dia iantohan’ny fanjakana ny tsy fiandaniana ara-politikan’ny mpitantan-draharaham-panjakana, ny tafika, ny fitsarana, ny fampianarana,... Manaja izany ary manaja tena ny minisitra avy amin’ny antoko Tiako i Madagasikara, ary tsy dia mba hahenoana kiana sy tsikera izany. Hatry ny ela no tsikaritra ny minisitra MAPAR sasany tena mampiasa ny fahefany sy ny andraikiny amin’ny tombontsoa politika hampandaniana an-dRajoelina. Ny minisiteran’ny mponina, ohatra, dia nisy foana ny asa sosialy, toy ny tetikasa vatsin’ankohonana, fanampiana ny fikambanana samihafa toy ny fikambanam-behivavy izay nizarana milina fanjairana. Toa misy ihany ny asa sosialy mitovitovy amin’izany ataon’ny minisitry ny mponina ankehitriny Naharimamy Irma, saingy tsikaritra ho navadika ho amin’ny anaran’ny MAPAR sy Andry Rajoelina na ny fikambanana mpanohana azy ireo. Volany manokana sa volam-panjakana no hanaovana an’ireny ? Ny minisitry ny jono sy ny harena anaty rano Augustin Andriamananoro moa dia miaraka amin-dRajoelina tsotra izao anaty propagandy na hetsika mifandraika amin’izany, toy ny tany Soamahamanina. Tany Fandriana sy Ambositra, dia fiaram-panjakana misy takelaka mena mihitsy no noravahana sarina kandida, ka minisitra vehivavy iray teo aloha sy Lehibena fari-piadidiam-pampianarana no tratra niaraka tamin’izany, raha ny fampitam-baovao. Ny praiminisitra izay lohany amin’ny fampanajana lalàna miaraka amin’ny minisitry ny atitany anisan’ny tompon’andraikitra amin’ny fifidianana aza moa dia ireny niaraha-nahita ireny ny fanehoan-kevitr’Atoa Serge Zafimahova fa manao tsindry amin’ireo mpiasam-panjakana ambony toy ny lehiben’ny distrika hampandresy an’i Andry Rajoelina. Toa efa misy kandidam-panjakana izany eto, saingy ireny toe-javatra ireny no vao mainka mampiakatra ny hambompon’ny olona hifidy an’i Marc Ravalomanana. Olona tsy tan-dalàna sy mpanao bodongerona ve no homena fahefana ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Adin’ny kanosa sy politika malotoRaikitra ny fanosoram-potaka sy fisolokiana

Ankoatra ny fandanian-drora any anaty haino aman-jery, dia naparitaka nanomboka omaly indray ny trakta sy ny afisy natao hampiroaroa saim-bahoaka sy hanakiviana azy hankahala an-dRavalomanana.

 Aparitaka ny sary hilazana fa manohana ny kandida faha-25 ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina, ary ambara fa hatao praiminisitra. Nandiso an’ireny sary niparitaka ireny ity filoha teo aloha ity, ary nanamafy fa tsy miandany na amin’iza na amin’iza amin’ny fihodinana faharoa. Nanameloka tanteraka ireny teti-dratsy ireny ihany koa ny teo anivon’ny K25. Manainga ny olon-drehetra hiara-kientana amin’ny famongorana ireo olona manaparitaka ka haka sary sy hanangona izany ary hanatitra azy eny amin’ny foiben-toerana eny Bel’Air. Efa nisy ny fepetra noraisina, hoy izy ireo. Miha lalina ny paikady maloto amin’izao hamotehana kandida iray sy hanosehana ny iray. Tany  Ambalavao Fianarantsoa ihany koa dia nigafy ny fampielezan-kevitry ny kandida Marc Ravalomanana indray ny mpomba an’i Andry Rajoelina afak’omaly. Nesorin’izy ireo ny afisy misy ny kandida faha-25 teo amin’ny toerana hanaovana ny famoriam-bahoaka ary nosoloiny ny an’ny 13, hoy i Marie Zénaïde Lechat Ramampy izay depiote teo aloha ary mitarika ny K25. Minisitra iray vehivavy ihany koa amin’izao no voalaza misandoka ny anaran'i Monsenera Odon Mari Arsène Razanakolona. Mitety ny diosezy rehetra manerana an'Antananarivo ity minisitra ity ary manentana ny mpino katolika hifidy an'i Andry Rajoelina. Ny tena loza, hoy ny loharanom-baovao, dia sahiny mihitsy no mampiasa ny anaran'i Monsenera. Rehefa natao anefa ny fanadihadiana dia nandà izany ny Monsenera ary nilaza fa tsy naniraka an'iza n'iza hanao izany.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hanasoavana ny Malagasy ny MAP 2Asa mivaingana ao anatin’ny 100 andro

Tany amin’iny ilany Atsimo Atsinanan’ny Nosy sy Vatovavy Fitovinany sy Menabe toa an’i Vohipeno, Farafangana, Manakara, Morondava no nanatanterahan’i Marc Ravalomanana fampielezan-kevitra omaly.

 

 

 Noraisina tamin-kafaliana sady notsofin’ireo olobe rano tao Vohipeno izy, ary nanao fanamby hampandany azy ny vahoaka marobe tamin’ireo toerana notsidihiny. Tonga dia hiasa mafy vao lany filoha eo, ka hisy vokatra mazava ao anatin'ny 100 andro :ny fanatsarana haingana ny tontolon'ny fampianarana, fananganana haingana ny fotodrafitrasa vaovao sady manara-penitra, hamerina ny fandriampahalemana haingana, hiaro ny tontolo iainana satria saro-pady loatra ho an'ny taranaka ho avy, hampitombo ny fidiram-bolan’ny Malagasy indrindra ny madinika, hamerina haingana ny rafitra fitsaboana ho an'ny daholobe, hametraka ny fitsinjarana sy ny fanapariaham-pahefana marina. Mipetrapetraka ny paikadim-panarenana sy fampandrosoana hoentin’i Marc Ravalomanana satria mifameno sy mifamelona ny « Fifanarahana mikasika ny Fampihavanana, ny fampivoarana, ny fampandrosoana ary ny Fitantanana » sy ny « Madagascar Action Plan 2 ». Mpanangana fa tsy mpandrava i Marc Ravalomanana, ka raha vao tonga eo amin’ny fitantanana ny tany sy ny Fanjakana izy dia ho isan’ireo laharampahamehana ny momba ny fitsinjaram-pahefana, mba hanomezana sata sy andraikitra manokana ny vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana, hatrany amin’ny Fokontany; hahaleotena sy handray andraikitra ka ho isan’ny lohalaharana ny fandriampahalemana eo amin’ny fiarovana ny olona sy ny fanany. Hampiarahana amin’izany ny fampitaovana ny mpitandro filaminana: tafika, zandarimaria, polisy, ary ho apetraka ny fomba fiasa mangarahara ho azy ireo. Hametraka fahalemana eo amin’ny fananan-tany, ny fitsarana, ny ady amin’ny tsy fahampian-tsakafo, ny fampiasam-bola, na koa ny fiarovana ny harena voajanahary,.... Voafaritry ny MAP 2 ireo asa maika, fohy ezaka; isan’izany ny famongorana ny fakana olona an-keriny, nirongatra nanomboka tamin’ny fanonganam-panjakana  2009. Ny Fampiatoana ny fanondranana omby mandritra ny 3 taona, mba hanavaozana ny sehatra fiompiana sy fivarotana omby. Fametrahana lamina hitandroana ny fahalemana manerana ny Nosy, hisorohana sy hamongorana ny asan-jiolahy, ary tafiditra amin’izany koa ny ady amin’ny fanondranana tsy ara-dalàna ny harena voajanahary,... Hisy ny ezaka isaky ny distrika hiadiana amin’ny tsy fanjarian-tsakafo, indrindra fa ho an’ireo ankizy avy amin’ny sokajin’olona marefo, arahina fepetra aro aina ho azy ireo. Hohatsaraina ny fomba sy ny fitaovana entina mikajy ny karazan-taratasy eny anivon’ny Faritra sy ny kaominina. Tsy hatao ambanin-javatra ny momba ny tontolon’ny fampiasam-bola sy seham-pihariana. Ho sorohina, ohatra, ny mety ho fibahanana na fampiasam-pahefana ataon’ny mpanao politika voakasiky izany, ka ho terena izy ireo hisintaka amin’ny fitantanana ny orinasany.

 

   .

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivoy ny fanorenana ifotonyMiantso ny tia tanindrazana hivory eny Ivato

Efa niteny foana izahay, hoy ny mpanao politika, Joseph Yollande, fa tokony handeha mialoha ny fifidianana ny fanorenana ifotony.

 Mila ovana ny rafitra. Nampahafantariny sy ireo mpanao politika namany tetsy amin’ny hotely Colbert Antaninarenina moa fa misy ny fivoriana hiantsoana ireo tia tanindrazana rehetra eny amin’ny CCI Ivato anio manomboka amin’ny 10 ora maraina. Hampafahantarina bebe kokoa eny an-toerana ny voarakitra ao anatin’ilay boky mitondra ny lohateny hoe “Madagascar le changement” izay efa nanaovan’izy ireo tolo-dalàna tamin’ny tetezamita farany teo. Teknisianina Malagasy maro, hoy ny fanazavana, no niara-namolavola ity boky ity kanefa dia ambasady vahiny no nasaina nanolorana azy voalohany tamin’ny fotoan’androny. Tsy nanaiky izany ny tenako, hoy i Joseph Yollande, ary dia nesorina tsy ho CST. Fotoana izao tsy hanekena intsony ny fanjakazakan’ny vazaha eto amin’ny tanintsika. Firenena faha-7 be harena indrindra isika kanefa faha-4 amin’ny mahantra. 30 taona amin’izao dia efa miakatra tosidra ny Malagasy satria tsy ampy sakafo raha toa ka 60 taona teo aloha. Ity fihaonana eny Ivato anio alakamisy 13 desambra ity, araka izany, no hijerena ny tokony hatao, hoy ny fanasana.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao politikan-tsezaHo sahirana atsy ho atsy

6 andro sisa dia ho tonga ny datin’ny 19 desambra. Fotoana farany hanapahan’ny vahoaka Malagasy ny tena tiany hitondra azy.

 Raha 36 ireo nalahatra hofidiana ho filoham-pirenena tamin’ny 7 novambra dia roa lahy sisa no hamarana azy. Nanova tampoka tsy araka ny kajin’ireo mpanao politika mpanenjika seza sy sakaizan’ny mpandresy hatrizay izy ireo raha faritana tsotsotra. Miavaka tsara ankehitriny ny firehana politika misy entin’ireto kandida mianaka ireto. An-daniny, ny kandida Marc Ravalomanana, izay hita ho matotra sy tony fihetsika ary miezaka ny maneho ny maha demokraty azy hatrany. Efa hita tao anatin’ny 7 taona nitantanany firenena sy ny 3 taona nitondrany ny tanànan’Antananarivo ny traikefam-pandreseny lahatra ireo mpiara-miombon’antoka vahiny mba hisiana zara-mira tsy misy fatiantoka. An-kilany, ny kandida Andry Rajoelina, na efa nilaza ny tenany ho niova aza ary miezaka ny mampivoitra toe-tsaina sosialista dia hita ihany ny mbola maha tanora fanahy azy. Toetra hita hikambanan’izy mianaka ireto kosa anefa dia izy samy sahy manongotra ireo mpiara-miasa aminy amin’ny toerany rehefa misy tsy hifanarahana eo amin’ny fomba fiasa. Ho sahirana manomboka eto, araka izany, ireo mpanao politikan-tseza raha vao tsy mahay mamindra. Nisy vitsivitsy aza moa mbola ao anatin’izao fampielezan-kevitra izao no efa nidona tamin’ny tolana sahady satria nitady hovakiana fotsiny, araka ny fitenin’ny tanora, ny tiany hahatongavana. 2 minitra dia vita ny resaka. Ny hirariana dia ny mba hihenan’ireto antoko politika an-jatony eto amintsika eto ireto amin’izay ka tsy hisy afa-tsy firehana politika 3 toy ny any amin’ireo tany mandroso sisa eto amintsika.  Maninona hifandrombahana ny manao politika aty amina tany fadiranovana toy itony kanefa any amin’ny firenen-dehibe hitsoahana ? Samy fitantanana sy fanasoavana firenena izao ihany anefa no resaka. Maninona no any amin’ireo firenena vitsy mpanao politika indray no mandroso lavitra ?

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Krizy aorian`ny fifidiananaVolena ao anaty sain`ny Malagasy ?

Lasa resabe ary volena ao anaty sain’ny Malagasy mihitsy fa hisy olana aorian’ny fifidianana.

 Tsy voatery ho ratsy foana anefa ny fifidianana ary tena fomba fiasa demokratika. Noho izany, zava-dehibe ny hifampitaiza fa tsy rehefa misy fifidianana dia tsy maintsy korontana ny hiafarany. Ny Malagasy tsirairay dia afaka maneho hevitra ka hisafidy amin’ny alalan’ny fifidianana izay olona heveriny fa mendrika hitondra azy anatin`ny fandatsaham-bato.Tsy maintsy atrehan’ny firenena ny fifidianana, ary ireo tompon’andraikitra mikarakara izany dia efa manao ny ezaka mba hampagarahara ny safidim-bahoaka. Ireo kandidà roa mpifaninana amin`ny fihodinana faharoa dia heverina fa mahatsapa tsara ny hoe Malagasy an-tapitrisany no nametraka fitokisana tamin’izy ireo.Manahirana ihany anefa ny fihetsiky ny sasany izay ao anatin’ny zotram-pifidianana no nikarakara atrikasa nolazaina fa momba ny fandriampahalemana ka nampirantiana fitaovam-piadiana, tsy fanta-pihaviana ary tsy mazava hatrammin’izao hoe ahoana marina.Tsy fahita maneran-tany iny zavatra nataon’ny kandida laharana faha 13 iny ka nahatonga ny filoham-panjakana nanao fanamarihana.Inona no tena tiana hahatongavana amin’ny fihetsika toa ireny, sa efa karazana hafatra fa hoe manana basy sy fitaovana izahay..etsy ankilan’izay dia efa manomboka mihetraketraka ny mpomba ny kandida laharana faha13 ka midaroka sy manompa ireo tsy mitovy firehana aminy.Tendrim-po tsy mba namana ve ireny sa efa fanazaran-tena amin’ny ho avy aorian’ny fivoahan’ny voka-pifidianana ?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mponin’i Vohidiala-Alaotra“Tsy naka ny taninay izany i Dada”

Gaga sy talanjona ny mponina eto Vohidiala amin’ny resaka aparitaka fa nalain’i Dada Ravalomanana ny taninay, hoy ny raiamandreny iray 70 taona ary efa nipetraka 40 taona tao an-toerana.

 Nohazavainy fa tanin’ny vazaha izy io taloha izany hoe fony fanjanahantany. Nalain’ny fanjakana tamin’ny alalan’ny Sorifema (1978) avy eo, dia namidy tamin’ny Somacodis ary ny Somacodis indray no nivarotra tany tamin’ny Tiko. Ny tany izay nampiasain’ireo tantsaha, dia tsy nisy na dia iray dia aza nalain’ny Tiko ary mbola nampiana 24 Ha tao amin’ny toerana atao hoe “rive gauche” aza ny tany nampiasain’ny vazaha taloha no ampiasain’nyTiko fa tsy nisy nokitihana ny tanin’ny mponina. Kaominina 4 no miaina sy mivelona, mamboly an-kalalahana ary betsaka ny tombontsoa azon’ny mponina noho ny fisian’ny ozinina lehiben’ny Tiko dia ny Fanampy Rice Mill izay mitoto vary.800 mahery ny mpiasa tao tamin’ny fotoana mbola niodinany saingy very asa rehefa nikatona ny orinasa.Ho an’ny renim-pianakaviana iray indray dia nilaza fa niaina tsara ary velona tamin’ny orinasa mpitoto varin’ny Tiko mbola niodina, eo ny fiahiana ara-tsosialy fizarana sakafo sy fitaovam-pianarana ho an’ny zanaky ny mpiasa. Ankehitriny anefa lasa miraviravy tanana ny olona, lany andro maka talapetraka kanefa tsy mahavidy vary akory ary tsy mahatody volana ny vola azo avy amin’izany. Tamin’ny andron’i Dada anefa, hoy ny fanazavana dia miasa daholo ny lehilahy mitana angady, ny vehivavy manetsa ary mbola misy vary 1 kilao zaraina aza rehefa avy manetsa .Antso no nataon’ireto mponin’i Vohidiala ireto hoe aoka tsy horebireben’ny mpanely tsaho fa tena i Marc Ravalomanana ihany no mahavita manarina sy manangana ary manome asa ny Malagasy .

Niry

Ino Vaovao0 partages

VONDRONA SODIAT : Notanterahina tetsy amin’ny PK00 ny “fetim-pirahalahiana”

Toy ny fanao isan-taona dia notontosaina omaly alakamisy 13 Desambra 2018 ny «  Fetim-pirahalahiana  » teo amin’ny roa tonta ka tao amin’ny lapan’ny lalamby PK00 no nanaovana izany. Tonga nanotrona sy nanome voninahitra ary nanokatra tamin’ny fomba ôfisialy ity lanonana ity ny vady andefimandrin’ny PDG Mamy Ravatomanga, izay mpitantana sy mpamorona ny  “Vondrona Sodiat  ». 

Nandritra ny fandraisam-pitenenana nataony no nirariany soa ho an’ireo mpiasa rehetra ato amin’ny «  vondrona Sodiat  » sy nilazany fa hahazo fitsinjovana manokana ny mpiasa rehetra amin’izao volana mamaran-taona sy ankatoky ny fety izao. Ankoatra izay dia nanentana ny rehetra hifidy izay olona mendrika hitondra ny firenena ihany koa izy ary niantso ny rehetra handray ny andraikitra tandrify ny tsirairay avy, indrindra amin’izao herinandro mialoha ny fifidianana izao.

Talohan’ny lahatenin-dRamatoa vady andefimandrin’ny PDG Mamy Ravatomanga io dia nandray fitenenana ny solontenan’ny mpiasa rehetra tato amin’ny «  Vondrona Sodiat  » ary nisaotra manokana  ny filoha mpanorina ny «  Vondrona Sodiat  » tamin’ny ezaka rehetra nataony ka nahafahan’ny orinasa niasa ara-dalàna sy nanome asa ho an’ny mpiasa rehetra ao anatin’ity «  Vondrona  » manana ny maha izy azy ity.

Kilalao maro samihafa toy ny Baskety, karatra, fanorona, zomba sy ireo maro hafa no nentina nanamarihana ity fety ity ary ankoatra ireo dia nisy ihany koa ny fifaninanana tamin’ireo karazan-dalao mifanaraka amin’ny fahaiza-manaon’ny tsirairay avy. Tsara ny manamarika fa ny «  Vondrona Sodiat  » dia efa 28 taona niforonana ary ny Madarail dia efa maherin’ny 100 taona no nisiany.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

SAMBAVA : Mitobaka eny an-tsena ny « sardine », ahiana ny fanapoizinana ara-tsakafo

Mitobaka izaitsizy ary saika ahitana izany avokoa eny an-tsena no sady ifandrombahana. Raha ny zava-misy anefa dia tafiditra ao anatin’ny vanim-potoana mafana isika izao ary tsara ho fantatra fa manomboka ny volana novambra hatramin’ny faran’ny volana avrily dia tandindomin-doza ny fahasalaman’ny olombelona amin’ny fihinanana ireo karazan-trondro ireo.

Noho ny fihinanan’izy ireny “algue” na lomotra mitondra poizina no tena mahafaty ny olombelona raha mihinana azy. Mbola maro anefa ny tsy mahafantatra sy  sondriana amin’ny entana mora ka lasa voasarika mividy hatrany. Tamin’ity herinandro ity izao no tena  feno azy  tao an-toerana   saingy ny tena mampanahy  dia mbola betsaka ireo mponina no  tsy tena mahalala  ny mety ho voka-dratsy aterany amin’ny fahasalamana  izay tena  mahafaty mihitsy.

Raha tsiahivina kely izao ny tranga niseho  tamin’ny  faramparan’ny volana oktobra lasa iny dia  olona miisa efatra no nindaosin’ny fahafatesana,  roapolo mahery naiditra hopitaly vokatry ny  fihinanana trondro  antsoina hoe “sardinelle”,  tao an-tampon-tanànan’i Toliara. Mitovy tsy misy valaka tamin’ izany ihany koa  ny tranga niseho tao Antsiranana tamin’ity taona ity hatrany. Eo anatrehan’ireo tranga  ireo no mahatonga ny ahiahy fatratra amin’ireo mpitsabo ao an-toerana sao  hampidi-doza ka tokony hisy ny fandraisana andraikitra hentitra mba hanaraha-maso  akaiky  izany.  

Tatianà R.

La Vérité0 partages

Suicide collectif !

En Occident (France, Suisse et Canada), un phénomène rare brisait l’émotion des gens. En effet, une secte communément appelée l’Ordre du Temple Solaire (OTS) fondé par Luc Jouret et consorts en 1984 parvenait à convaincre ses adeptes, apparemment fanatisés, à se suicider ensemble entre les années 94 et 97 faisant 74 victimes. Pour des raisons diverses, l’insolite phénomène « s’institutionnalise » au Japon.A l’occasion du second tour de l’élection présidentielle du 19 décembre 2018, le pays se désole de constater que certains acteurs politiques s’engouffrent dans une entreprise dont l’issue est bouchée de partout. Ils se dirigent directement vers une impasse et qui, au final, aboutira inévitablement à la catastrophe. En clair, il s’agit d’un suicide collectif ! Rassurez-vous qu’il n’est pas question ici d’une secte à caractère religieux mais plutôt d’un vulgaire camp politique, voué  à l’échec dès le départ. Eventuellement, c’est une « secte partisane » où les militants et les sympathisants, par la force d’un endoctrinement fallacieux et factice, sans fondement basique,  se muent en fanatiques bornés. Des intégristes politiques dangereux qui soutiennent un candidat ne disposant aucun programme sérieux et élaboré et donc n’ayant aucune chance de réussite, courent le risque d’une déroute. Evoluant vers la radicalisation, ils « poussent », la tête baissée, ce triste candidat vers l’échec cuisant. Marc Ravalomanana, car il s’agit de lui, le gourou de la secte-parti TIM, candidat n° 25, se fait entourer des femmes et des hommes prêts à se donner la mort, encore une fois, pour une cause perdue.

Devrait-on le noter noir sur blanc qu’il est trop risqué d’accorder la confiance et miser son avenir à un vieux, proche des 70 ans. Dieu seul le sait s’il serait encore capable de pouvoir relever le défi d’une bataille sans merci pour « sauver » un pays au bord du gouffre ? Les enjeux, trop importants et trop lourds, pèseront trop difficilement sur ses épaules ! Il croulerait sous le poids des responsabilités ou autrement, si tel serait vraiment le cas, les travaux seraient bâclés ! Fort heureusement que le peuple ne donnera suite à tel schéma. Un pays comme Madagascar dont la situation catastrophique exige des mesures urgentes et efficaces ne peut pas se permettre de confier son avenir à quelqu’un qui ne présente pas les conditions physiques solides et dénuées des qualités intellectuelles nécessaires.On ne peut que se sentir navré quand on voit tourner autour de l’ancien exilé, candidat n° 25, des éléments dont la réputation sinon le parcours intellectuel, professionnel et politique n’a rien à envier des autres. Les Hanitra Razafimanantsoa, Fanirisoa Ernaivo, Serge Zafimahova, Rolly Mercia et bien d’autres, s’aventurent dans un circuit qui n’aboutit nulle part ailleurs sauf vers la « mort politique ».Telle la pratique d’un groupe fermé à la manière d’une secte, le camp Ravalomanana, bourré de partisans butés et aveugles, véhicule des idées vides de sens ou des concepts creux. Ils s’enfoncent dans un trou noir et s’engluent dans la boue de l’idiotie où l’entêtement, des idées fixes, règne sans partage.A quelques encablures de la date décisive et historique du 19 décembre, les adeptes et irréductibles du camp Ravalomanana, perdant sans nul doute, auront encore la possibilité de se raviser, et cela, pour éviter le suicide collectif.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Contrôle post-dédouanement - Les opérateurs encore sceptiques

Manque de confiance. L’administration douanière favorise aujourd’hui le contrôle post-dédouanement. Toutefois, les opérateurs économiques restent encore sceptiques, vu que cela revient à un contrôle supplémentaire, s’ajoutant aux lourdes procédures administratives déjà en place. « Effectivement, entre les contrôles fiscaux et les contrôles du ministère du Commerce sans oublier ceux de la douane, la charge administrative ne cesse de s’alourdir. Ce qui retarde considérablement la chaine de production des différentes entreprises.

Ce contrôle post-dédouanement n’est alors pas vraiment le bienvenu, du côté des industriels » a constaté Fredy Rajaonera, président du Syndicat des industries de Madagascar. Les différentes autorités et institutions publiques sont trop éparpillées. Il n’y a donc aucune homogénéité au niveau de leur travail, favorisant les incohérences et les fraudes. Alors, il ne faut pas s’étonner que les entrepreneurs émettent encore quelques réserves face à cette nouvelle mesure.    

Cependant, selon les explications de la Direction générale des douanes (DGD), mercredi dernier, lors d’une table ronde sur le sujet, « ce contrôle post- dédouanement s’inscrit dans la mise en place du circuit vert, visant surtout à faciliter les échanges  dans le pays mais aussi sur le plan international ». Dans ce nouveau système, les procédures de dédouanement seront accélérées. Et les contrôles et les diverses vérifications « en externe » seront  renforcées. « Mais le basculement vers ce système ne sera pas une mince affaire, d’où la longueur des délais de dédouanement encore ressentie » a clarifié Eric Narivony Rabenja, directeur général des douanes.

Un nouveau tableau de sanctions

Les fraudes commises au sein de ce service administratif ont également été abordées. Pour les opérateurs, « si les fraudes sont possibles, c’est que le système est corrompu, peut-être pas tout le système, mais en tout cas une partie ». Consciente de la situation, la douane prévoit alors de mettre en place un nouveau tableau de sanctions pour y remédier. « Il faut que tous nos agents aient une éthique et soient intègres pour que les opérateurs puissent se fier à notre service », a souligné M. Rabenja. Elaboré en collaboration avec le ministère de la Fonction publique, ce tableau fera ainsi partie des nouveaux moyens de lutte contre la corruption de la DGD.

Rova R.

La Vérité0 partages

Bois de rose stocké à Iavoloha - Rolly Mercia pris en flagrant délit de mensonge

Lors d’une émission diffusée par une station de télévision de la place le weekend dernier, Rolly Mercia avait fait une déclaration fracassante selon laquelle le stock de bois de rose découvert au Palais d’Etat d’Iavoloha en 2009, après le départ précipité de Marc Ravalomanana, aurait été exporté illicitement par Andry Rajoelina dans les deux mois qui suivirent son accession au pouvoir. Un mensonge éhonté puisqu’il est prouvé que le stock en question n’avait pas bougé de l’endroit où il était durant toute la durée de la Transition et s’y trouvait encore après que Andry Rajoelina ait quitté le pouvoir. Dans tous les cas, il y était toujours lors de l’état des lieux effectué par l’équipe de Hery Rajaonarimampianina au lendemain de la prise de fonction de ce dernier, plus précisément le 31 janvier 2014. C’est par la suite qu’il a disparu.

La dénonciation fut faite dans la foulée d’une mise en scène convenue avec le numéro un de la station de télévision diffusant l’émission suscitée, Fidèle Razara Pierre. Ce dernier, après avoir pris à témoin Rolly Mercia sur l’existence en 2009 du stock de bois précieux au Palais d’Etat d’Iavoloha, l’invita à s’exprimer sur ce qu’il est advenu dudit stock par la suite. C’est dans ce cadre que celui qui fut le directeur de la communication de la Présidence dès le début de la Transition  -  donc censé parler en connaissance de cause  -  déclara sans ambages que le stock dont il s’agit fut exporté par Andry Rajoelina dans les deux mois  qui suivirent son accession au pouvoir. Une déclaration qui, si elle était avérée, ferait de son auteur un complice du crime dont il accuse sa cible et ce, pour ne pas l’avoir dénoncé durant près de 9 longues années. Mais là n’est pas le plus grave.

Car la chronologie des faits prouve que, cinq ans après sa prétendue exportation en catimini par Andry Rajoelina dénoncée par Rolly Mercia, le stock dont il est question fut retrouvé à l’endroit même où il  fut mis à jour en 2009, c’est-à-dire au Palais d’Etat d’Iavoloha. En effet, le 31 janvier 2014, l’équipe du Président de la République fraîchement élu Hery Rajaonarimampianina, menée par le conseiller spécial de celui-ci, Jaobarison Randrianarivony, fit état avec fracas de la découverte de bois précieux lors de l’état des lieux consécutif à la prise de possession du Palais. Présent sur les lieux, Rabemananjara Jean Claude, Directeur général au ministère de l’Environnement et des Forêts, de révéler qu’il s’agit de lots issus de saisies effectuées avant 2008 et qui y ont été acheminés et entreposés à la demande du Président de la République de l’époque, Marc Ravalomanana (le reportage complet de la station VIVA Tv sur le sujet est disponible sur You Tube). Et selon le quotidien Midi Madagasikara dans son édition du 3 février 2014, la dernière fois que ces lots ont été inventoriés, c’était en 2008. Tout ceci atteste, sans souffrir la moindre discussion, que le stock découvert en 2014 est le même que Rolly Mercia et Fidèle Razara Pierre affirment avoir constaté de visu en 2009. Celui-là même qui aurait été prétendument exporté par Andry Rajoelina deux mois à peine après son accession au pouvoir !Au-delà de la question d’éthique que soulève ce mensonge avéré auquel s’est livré le double ancien  ministre de la Communication, il faut savoir que l’acte tombe sous le coup de la loi, et par deux fois plutôt qu’une. D’une part, étant intervenu en pleine période de campagne électorale, il est visé par les dispositions de la loi organique 2018-008 relative au régime général des élections et référendums qui prohibe la production et la diffusion de documents électoraux diffamatoires. D’autre part, s’agissant d’une diffamation par voie de presse, les articles 23 et suivants du Code de la Communication médiatisée sont applicables.Pour terminer, une question à 1 dollar. Si Andry Rajoelina était vraiment le trafiquant de bois de rose en puissance comme le décrit Rolly Mercia, pourquoi diable aurait-il « épargné » ce stock d’Iavoloha, inventorié le 31 janvier 2014, qu’il avait sous la main durant les 5 ans qu’il a passés à la tête de l’Etat ?La Rédaction

La Vérité0 partages

Suicide collectif !

En Occident (France, Suisse et Canada), un phénomène rare brisait l'émotion des gens. En effet, une secte communément appelée l'Ordre du temple solaire (OTS) fondé par Luc Jouret et consorts en 1984 parvenait à convaincre ses adeptes, apparemment fanatisés, à se suicider ensemble entre les années 94 et 97 faisant 74 victimes. Pour des raisons diverses, l'insolite phénomène « s'institutionnalise » au Japon.

A l'occasion du second tour de l'élection présidentielle du 19 décembre 2018, le pays se désole de constater que certains acteurs politiques s'engouffrent dans une entreprise dont l'issue est bouchée de partout. Ils se dirigent directement vers une impasse et qui, au final, aboutira inévitablement à la catastrophe. En clair, il s'agit d'un suicide collectif ! Rassurez-vous qu'il n'est pas question ici d'une secte à caractère religieux mais plutôt d'un vulgaire camp politique, voué  à l'échec dès le départ. Eventuellement, c'est une « secte partisane » où les militants et les sympathisants, par la force d'un endoctrinement fallacieux et factice, sans fondement basique,  se muent en fanatiques bornés. Des intégristes politiques dangereux qui soutiennent un candidat ne disposant aucun programme sérieux et élaboré et donc n'ayant aucune chance de réussite, courent le risque d'une déroute. Evoluant vers la radicalisation, ils « poussent », la tête baissée, ce triste candidat vers l'échec cuisant. Marc Ravalomanana, car il s'agit de lui, le gourou de la secte-parti TIM, candidat n° 25, se fait entourer des femmes et des hommes prêts à se donner la mort, encore une fois, pour une cause perdue. Devrait-on le noter noir sur blanc qu'il est trop risqué d'accorder la confiance et miser son avenir à un vieux, proche des 70 ans. Dieu seul le sait s'il serait encore capable de pouvoir relever le défi d'une bataille sans merci pour « sauver » un pays au bord du gouffre ? Les enjeux, trop importants et trop lourds, pèseront trop difficilement sur ses épaules ! Il croulerait sous le poids des responsabilités ou autrement, si tel serait vraiment le cas, les travaux seraient bâclés ! Fort heureusement que le peuple ne donnera suite à un tel schéma. Un pays comme Madagascar dont la situation catastrophique exige des mesures urgentes et efficaces ne peut pas se permettre de confier son avenir à quelqu'un qui ne présente pas les conditions physiques solides et dénuées des qualités intellectuelles nécessaires.

On ne peut que se sentir navré quand on voit tourner autour de l'ancien exilé, candidat n° 25, des éléments dont la réputation sinon le parcours intellectuel, professionnel et politique n'a rien à envier des autres. Les Hanitra Razafimanantsoa, Fanirisoa Ernaivo, Serge Zafimahova, Rolly Mercia et bien d'autres, s'aventurent dans un circuit qui n'aboutit nulle part ailleurs sauf vers la « mort politique ».

Telle la pratique d'un groupe fermé à la manière d'une secte, le camp Ravalomanana, bourré de partisans butés et aveugles, véhicule des idées vides de sens ou des concepts creux. Ils s'enfoncent dans un trou noir et s'engluent dans la boue de l'idiotie où l'entêtement, des idées fixes, règne sans partage. A quelques encablures de la date décisive et historique du 19 décembre, les adeptes et irréductibles du camp Ravalomanana, perdant sans nul doute, auront encore la possibilité de se raviser, et cela, pour éviter le suicide collectif.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Journée de solidarité - Les employés du groupe Sodiat mobilisés

Rendez-vous au PK00 à Antanimena. Les employés du groupe Sodiat et ceux du « Madarail » s’y sont regroupés hier, dans le cadre de la journée de solidarité en leur honneur. Un évènement festif honoré de la présence de l’épouse du Président Directeur général du groupe, Haingo Ravatomanga. Elle n’a pas manqué d’adresser les meilleurs vœux aux employés en cette fin d’année. D’ailleurs, les salariés du groupe seront récompensés comme il se doit suite aux durs labeurs qu’ils ont effectués au cours de l’année 2018.

D’un autre côté, cette responsable a sensibilisé les employés à participer au second tour du scrutin présidentiel, le 19 décembre prochain, afin d’élire le candidat qui saura diriger Madagascar dans la bonne direction. Chaque citoyen devrait prendre sa part de responsabilité, notamment à une semaine de l’élection.

Pour sa part, le porte-parole du groupe Sodiat n’a pas manqué de remercier le PDG en la personne de Mamy Ravatomanga. Ce dernier a déployé des efforts dans le fonctionnement des diverses sociétés du groupe, œuvrant dans nombreux domaines comme l’hôtellerie, transport, médecine, bâtiment et travaux publics, médias, etc. Après la série de discours, les employés et directeurs ont pu participer à des animations et compétitions sportives ou culturelles comme le Basket, le « Fanorona », Zumba, belote, etc. A noter que si le groupe Sodiat existe depuis 28 ans, recensant plus d’un millier d’employés repartis dans divers secteurs, Madarail est fonctionnel depuis plus de 100 ans.

P.R

La Vérité0 partages

Loi des finances - De nouveau amendée par les députés

Après avoir réexaminé en travaux de commission le projet de loi des finances, les députés ont de nouveau amendé le texte au cours d’une séance plénière hier. La balle est donc de nouveau dans le camp des sénateurs. En début de semaine, ces derniers avaient rejeté les amendements des députés. Et ce,  au motif que les amendements en question ne respectent par l’article 92 de la Constitution qui dispose : « (…) Tout amendement du projet entraînant un accroissement des dépenses ou une diminution des ressources publiques doit être accompagné d’une proposition d’augmentation de recettes ou d’économie équivalente (…) ».  Les sénateurs avaient rejeté les amendements sur le fonctionnement des démembrements de l’Etat et celui des collectivités territoriales décentralisées, les communes et les régions.  Hier, les députés ont remis leurs amendements en place ; Le projet de loi est donc de nouveau renvoyé auprès des sénateurs, qui devraient passer au vote ce jour dans la matinée.

Notons que la fin de la session ordinaire est prévue  ce jour dans l’après midi. La loi de Finances est un outil essentiel au fonctionnement de l’appareil d’Etat. Son entrée en vigueur étant impérative dès le 1er janvier, l’adoption du projet de loi s’y rapportant est incontournable d’ici la fin de la cession budgétaire. L’on s’achemine vers une promulgation par ordonnance du texte. « Si le Parlement n’a pas adopté le projet de finances avant la clôture de la seconde session, les dispositions du projet peuvent être mises en vigueur par voie d’ordonnance en y incluant un ou plusieurs des amendements adoptés par les deux Assemblées », dispose l’article 92 de la Constitution cité supra. Cette loi sera certainement rectifiée après l’installation du futur gouvernement à la suite de l’élection du nouveau président de la République. L.R.

La Vérité0 partages

Loi des finances - De nouveau amendée par les députés

Après avoir réexaminé en travaux de commission le projet de loi des finances, les députés ont de nouveau amendé le texte au cours d'une séance plénière hier. La balle est donc dans le camp des sénateurs. En début de semaine, ces derniers avaient rejeté les amendements des députés. Et ce,  au motif que les amendements en question ne respectent par l'article 92 de la Constitution qui dispose : « (…) Tout amendement du projet entraînant un accroissement des dépenses ou une diminution des ressources publiques doit être accompagné d'une proposition d'augmentation de recettes ou d'économie équivalente (…) ».  

Les sénateurs avaient rejeté les amendements sur le fonctionnement des démembrements de l'Etat et celui des collectivités territoriales décentralisées, les Communes et les Régions.  Hier, les députés ont remis leurs amendements en place ; Le projet de loi est donc de nouveau renvoyé auprès des sénateurs, qui devraient passer au vote ce jour dans la matinée. Notons que la fin de la session ordinaire est prévue  ce jour dans l'après-midi. La loi des finances est un outil essentiel au fonctionnement de l'appareil d'Etat. Son entrée en vigueur étant impérative dès le 1er janvier, l'adoption du projet de loi s'y rapportant est incontournable d'ici la fin de la cession budgétaire. L'on s'achemine vers une promulgation par ordonnance du texte. « Si le Parlement n'a pas adopté le projet de finances avant la clôture de la seconde session, les dispositions du projet peuvent être mises en vigueur par voie d'ordonnance en y incluant un ou plusieurs des amendements adoptés par les deux Assemblées », dispose l'article 92 de la Constitution cité supra. Cette loi sera certainement rectifiée après l'installation du futur gouvernement à la suite de l'élection du nouveau Président de la République.

L.R.

La Vérité0 partages

Foulpointe - 92 habitations parties en flammes, 112 sinistrés

Encore une fois, un incendie dévastateur s’est produit dans la Parcelle 3 située derrière l’hôtel Rahoky à Mahavelona Foulpointe vers 4h du matin, hier. Une première estimation fait état des destructions de  92  habitations, construites en majorité en bois mais aussi en dur, faisant ainsi 112 sinistrés.  Toutefois, on ne déplore aucune perte en vies humaines, encore moins de blessures graves. Le sinistre était d’une telle ampleur au point que deux heures après son éclatement, 10 habitations étaient déjà dévastées sans que les secours n’aient toujours réussi à repousser les flammes.

C’était la solidarité des membres du fokonolona, qui a aidé à circonscrire les flammes. “Il y avait une forte explosion puis une odeur de brûlé. Par la suite, une voix angoissée a appelé au feu. Lorsque nous sortions pour voir, c’était déjà l’enfer qui s’offrait à nos yeux avec toutes ces flammes si hautes que les murs”, relate une mère de famille, qui a perdu tous ses biens, comme le reste des habitants du secteur d’ailleurs. Les sapeurs-pompiers sont intervenus. Mais ils ont été confrontés à un problème d’une autre dimension. L’accès menant vers la zone du sinistre s’avère trop exiguë qu’ils ont éprouvé le plus grand mal pour se frayer. Ce n’est que vers les premières heures de la matinée que les soldats de feu ont seulement commencé à maîtriser la situation. Selon une source d’information locale, le feu aurait démarré chez une prostituée. La flammèche d’une bougie serait le principal facteur déclencheur de cet enfer matinal.

Actuellement, les sinistrés sont hébergés dans les locaux de la Commune de Mahavelona. Le centre d’hébergement provisoire a été ouvert dès 7h du matin, hier.La Commune de Mahavelona Foulpointe a été plusieurs fois le théâtre d’incendies graves. Le 17 août dernier par exemple, un sinistre de grande ampleur a fait des victimes et occasionné des dégâts importants. A cette date, 2800 personnes ont été jetées à la rue à la suite de la destruction totale de leurs habitations.En novembre 2016, l’hôtel Gracia situé à l’entrée de la petité cité balnéaire a été dévasté. En septembre de cette même année, un autre énorme incendie a causé des pertes et autres destructions de quelque 112 maisons dans la Parcelle n°2. Ce n’était qu’en décembre 2017 que la Municipalité a obtenu des fourgons pompes de la part de l’Association de pompiers Sourire Malgache.

F.R./ Kamy

Ino Vaovao0 partages

AFISY MIPARITAKA : Tetika entina handotoana ny kandidà Andry Rajoelina

Ankilan’izay manararaotra toy ny banga mihomehy alina ihany koa ireo mersenera politika. Ireto farany dia tsy mitsahatra mitady ny fomba rehetra mba handotoana sy hanomezana endrika ratsy ny Kandidà Andry Rajoelina. Amin’izao fotoana izao, misy manaparitaka indray ny afisy ahitana ny sarin’ny Kandidà Ravalomanana Marc sy ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina. 

Faritra vitsivitsy teto Antananarivo no nahitana an’io tranga io. Dia zara aza misy tranga tahaka izany handroritana fa ny Kandidà Andry Rajoelina no tompon’antoka amin’ ireny satria tsy misy afa-tsy izy izao no hifaninana amin’ingahy Marc Ravalomanana amin’ny fifidianana fihodinana faharoa. Tsy fantatra anefa raha ry zareo samy zareo ihany no manao ireny dia lotoina fotsiny tsotr’izao ilay Kandidà izay atahorana tanteraka. 

Manginy fotsiny ny fampiasana hafatra fohy aparitaka amin’ny finday izay manao fampielezan-kevitry ny Kandidà laharana faha-13 mialoha ny fotoana sy ny fanelezana vaovao tsy marina ao anatin’ny tambajotran-tserasera. Tsy misy afa-tsy izay avoakan’ny voka-pifidianana amin’ny alarobia 19 novambra irery ihany anefa no afaka hamaritra ny safidim-bahoaka.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FITETEZAM-PARITRA : Voaporofo fa mamim-bahoaka ny Kandidà Andry Rajoelina

Hatreto, tao anatin’ny fahombiazana tanteraka no azon’ny Kandidà Andry Rajoelina laharana faha-13 tamin’ireo toerana rehetra notsidihiny. Voaporofo fa tena mamim-bahoaka ny Kandidà Andry Rajoelina.

Manakaiky ny vahoaka hatrany izy. Feno ny fitetezam-paritra nataon’i Kandidà Andry Rajoelina tao anatin’ izay roa herinandro nanaovany fandresen-dahatra ny vahoaka malagasy izay. Amin’ny ampahany dia saika efa nifanatrika mivantana taminy avokoa ny mponina avy amin’ny lafy valon’ny Nosy, avaratra, andrefana, atsinanana ary atsimo. Mafana  hatrany ny fandraisan’ny vahoaka azy mivady, saika ny masoandro mody sy ny fotoana manam-petra hatrany no isarahany amin’ny vahoaka. 

Tsy azo iadian-kevitra intsony fa tena mamim-bahoaka ny Kandidà Andry Rajoelina. Raha nandalo tany amin’ny Faritra Matsiatra Ambony, tao Fianarantsoa iny ny tenany afak’omaly dia nifanitsakitro indray ireo vahoaka tonga niresaka mivantana taminy. Anisany nahazoan’ny Kandidà laharana faha-13 salan’isa ambony ny tao an-toerana tamin’ny fihodinana voalohany teo iny. Ireo vahoaka nifidy azy mihitsy no niara-naneho ny hatezerana manoloana ny fanodinkodinam-bato nihatra tamin’ny Kandidàn’izy ireo. Nilaza ny vahoakan’i Fianarantsoa fa «  mbola hampian’izy ireo be lavitra noho ilay tamin’ny fihodinana voalohany ny vato omena ny Kandidà Andry Rajoelina amin’ity fihodinana faharoa ity, ary tsy kivy velively fa vonona hatrany na dia teo aza ny hala-bato  ». 

Niara-nientana arak’izany ihany koa izy ireo fa hiaro mafy ny safidy ho an’ny Kandidà Andry Rajoelina. Mampiavaka ity farany ny fanaovany velirano hampandrosoana ny fiainam-bahoaka ao anatin’ny fotoana fohy. Tao Fianarantsoa dia nilaza izy fa hanolo-tanana amin’ny asa soa ataon-dry masera izay manao asa fitsaboana ho an’ny sahirana. Hamorona asa ho an’ny tanora ny tenany. 

Ankoatr’izay hanome tosika amin’ny alalan’ny fanampiana ara-bola ireo fikambanana eo anivon’ny fiangonana katolika ao anatin’ny Faritra Amoron’i Mania ny Kandidà Andry Rajoelina laharana-13. Omaly dia ny Faritra Menabe ao anatin’ny Distrikan’i Menabe indray no notsidihiny. Fampanantenany ombieny ombieny ny hanao hazalambo ireo dahalo. Hametraka fandriam-pahalemana maharitra any amin’ny tapany atsimon’ny Nosy iny.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

CENI : Ho hentitra ny fanaraha-maso ny fifidianana fihodinana faharoa

Na ara-pitaovana na ny arak’ olona dia efa miezaka mametraka ny fahatomombanana rehetra izy ireo. Nanamafy ny Céni, tamin’ny alalan’ny filoha lefiny fa ho hentitra kokoa ny fanaraha-maso ny fifidianana amin’ity fihodinana faharoa ity raha mitaha tamin’ny fihodinana voalohany. Tanjona ny hampangarahara tanteraka izay fiatrehana ny fifidianana izay indrindra fa izay vokatra hivoaka eo. 

Notsipihin’ny filoha lefitry ny Céni, Rakotonarivo Thierry fa izay olom-pirenena voasoratra anarana ao anaty lisi-pifidianana ihany no afaka mifidy. Tsy vitan’ny voasoratra anarana fa tsy maintsy manana karapanondrom-pirenena, fahazoan-dalana mamily na pasipaoro. Na dia voasoratra ao anaty lisitra soa aman-tsara aza ilay olona kanefa tsy manana ny iray amin’ireo dia tsy afaka manatanteraka ny latsa-bato. Lesoka tamin’iny fihodinana voalohany iny, araka ny fanazavana hatrany dia misy amin’ireo olom-pirenena no tsy manana karapanondro fa mitondra ny lehiben’ny Fokontaniny mba hoentiny hanamarinana fa tena ao anatin’ilay Fokontany marina ny tenany. 

«  Tsy maintsy mitondra karapanondrom-pirenena, io dia marihina fa na voasoratra ao anaty lisi-pifidianana ka na mitondra kara-pifidianana aza, na misy Fokonolona firy eo, na misy lehiben’ny Fokontany na manam-pahefana iza hanamarina fa ilay olona tokoa io. Rehefa tsy mitondra karapanondro amin’ny faha-19 ny volana desambra io dia tsy mahazo mandatsa-bato  », hoy ny fanazavana voaray. Nanamafy ny Céni fa ny lalàna amin’izay no tsy maintsy hampiharina amin’ity fihodinana faharoa ity satria saropady loatra eto amin’ny firenena ny kihon-dalàna hatrehina ato ho ato.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MAHAVELONA FOULPOINTE : Trano 92 kila forehitra, 112 tsy manan-kialofana

Tao amin’ny parisela n°3 no nisehoan’izany, tao an-damosin’ny hotely Rahoky. Araka ny fanazavana voaray avy tamin’ny ben’ny tanànan’i Foulpointe, Tody Jaona Andriamaharo, izay azo tamin’ny alalan’ny antso an-tariby ny marainan’ny zoma 13 desambra io dia mbola tsy fantatra mazava aloha ny antony nahatonga ny afo. 

Nambarany kosa fa efa mandeha ny fanadihadiana hamantarana ny tena antony. Tamin’ny 4 ora maraina teo ho eo no nanomboka ny firehetana, niainga tamin’ny afo avy tao amin’ny tokantrano iray. Ny feo azo avy amin’ny olon-tsotra kosa dia milaza fa afon-dabozia avy tamin’ ny tranon’ny vehivavy iray mpampanofa vatana no niavian’ny afo. Tonga ara-potoana ny fiaran’ny mpamonjy voina saingy tsy tafiditra noho ny fahateren’ny lalana. 

Fiaraha-mientana teo amin’ny fokonolona no tena nahafehezana ny afo. Tamin’ny 6 ora sy sasany maraina teo ho eo no voafehy tanteraka ny fahamaizana. Ny fampitam-baovao ofisialy nataon’ny ben’ny tanànan’i Foulpointe no nahalalana fa mahatratra 92 ny isan’ny trano kila forehitra. Tsy nisy kosa ny  ny aina nafoy. Mahatratra 112 ireo tsy manan-kialofana. Ireto farany izay natoby ao amin’ny efitrano malalaka Centre socio-culturel Foulpointe. Nisy tolo-tanana vonji- maika nataon’ny Kaominina tamin’ny alalan’ny fanomezana lamba fitafy ho an’ireo izay tena nila mafy izany. Nomena sakafo ihany koa ireo traboina.

Matetika itrangana hain-trano

Lasibatry ny hain-trano matetika ny Kaominina Mahavelona Foulpointe. Anisany hain-trano nahery vaika niseho tao Foulpointe ilay tamin’ ny 17 aogositra 2009. Hain-trano izay nandravarava tanteraka ary namoizana aina. Trano manodidina ny 500 no may kila forehitra tamin’ izany fotoana izany raha 2 800 kosa ny traboina.

Ny volana novambra 2016, dia ravan’ny afo ny Hotel Gracia eo ampidirana ny tanànan’i Foulpointe. Ny volana septambra 2016 nisy hain-trano goavana koa nitranga tao an-toerana. Trano miisa 112 no may tamin’izany. Hain-trano niseho tao amin’ny parisela n°2. Ny volana desambra 2017 no nahazo fiara mpamonjy voina ny Kaominina Mahavelona Foulpointe. Fiara izay avy tamin’ny Association de pompiers sourire malgache.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ANTANANARIVO RENIVOHITRA : Difotry ny ranobe, loto ary fofona maimbo ny tanàna

Toy ny teny  Andravoahangy, Besarety, Mahamasina, Alarobia, Mahamasina, Isotry, 67Ha, Andavamamba sy ny maro tsy voatanisa. Nisedra olana ireo mpody hariva, nitohana  izay tsy  izy ny lalana aleha rehetra. Mbola hita taratra ny fijaliana sy ny voka-dratsy naterany, indrindra fa eo amin’ny lafiny  fifamoivoizana.  

Hatramin’ny omaly  tontolo dia  mbola hita teny rehetra teny fa  tsy mety mihena ireo rano maloto miangona eny an-dalana ka sahirana ireo fiara mpitatitra, fiara iva, toy ny teny  Ambodinisotry. Betsaka ireo fiara fitateram-bahoaka no  mivily lalana mba hisorohana ny olana mety hitranga.  Sahirana ny  mponina  ka lasa nandeha hatramin’ny bizina fampitana olona amin’ny posy sy sarety, toy ny teny  Andravoahangy sy Besarety amin’ny sarany 300 Ariary sy 500 Ariary isan’olona.

Mandrora mitsilany

Toy ny mandrora mitsilany ny mponina eto an-drenivohitra satria  noho ny  fahatsentsenan’ny lakandrano, ny fananganana trano tsy ara-dalàna ary ny fanotorana tany ny anton’ny fiakaran’ny rano amin’ny toerana maro. Manampy trotraka ny fako  manentsina ireo tatatra  tokony hivarinan’ny rano maloto.  Hany ka tsy tokony hahagaga ihany raha toa ka ho dibo-drano ny tanàna saika manerana an’Antananarivo renivohitra. Ho an’ireo  olona mipetraka eny amin’ny faritra iva aza dia misy mihitsy ny tafiditra ao anaty trano fonenana ny rano maloto. Manginy fotsiny  ny fofona maimbo etsy sy eroa. 

Manoloana ny zava-misy anefa dia tsy hita izay homena tsiny satria tokony ho samy  tompon’andraikitra ny tsirairay, indrindra  fa ny amin’ny fanadiovana ny tanàna.  Marihina  fa mbola  volana maromaro ihany vao ho tapitra ny fotoam-pahavaratra ka  azo lazaina fa mbola hisedra olana goavana  ny mponina eto an-drenivohitra raha toa ka tsy misy  mihitsy ny fandraisan’andraikitra sy fepetra avy amin’ny tsirairay.

Tatianà R.

Madagascar Tribune0 partages

Les onze camions du Samva opérationnels

Un espoir pour la capitale pour les fêtes. Le ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène a remis hier au Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (Samva) les onze camions qui devront servir à renforcer le nombre de camions sur terrain qui font la collecte d’ordures dans la capitale.

Il a fallu quelques jours de reconditionnement technique pour que les camions soient prêts pour l’emploi. L’opération de ramassage des ordures a déjà débuté dans la soirée de mardi à mercredi. La collecte sera accélérée dans les prochains jours, déclare William Rakotoarivony, directeur du Samva. Le ramassage des ordures se trouvant à proximité des marchés et près des centres hospitaliers seront prioritaires, précise-t-il. Le Samva continuera toutefois à louer les véhicule, et travailler avec des prestataires car les onze camions ne suffiront pas à enlever toutes les ordures de la capitale.

Roland Ravatomanga, ministre de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène a également informé hier sur l’augmentation du budget annuel attribué à son ministère dans le cadre de la loi des Finances 2019 qui est en passe d’être adoptée au niveau des deux chambres basses, Assemblée nationale et Sénat. Afin de mieux d’équiper le Samva, le budget prévisionnel d’achat de 10 à 15 nouveaux camions figure dans ce projet de loi de finances pour l’année prochaine », annonce-t-il.

L’amoncèlement des ordures dans la capitale a été un sujet à critiques ayant alimenté le débat politique ces derniers temps, notamment dans le cadre de la campagne électorale du second tour de la présidentielle. Cette situation a fait des échos auprès du gouvernement qui a mis la pression sur le Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo et le ministère de tutelle pour accélérer le ramassage des ordures dans la capitale.

Madagascar Tribune0 partages

Les onze camions du Samva opérationnels

Un espoir pour la capitale pour les fêtes. Le ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène a remis hier au Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo (Samva) les onze camions qui devront servir à renforcer le nombre de camions sur terrain qui font la collecte d’ordures dans la capitale.

Il a fallu quelques jours de reconditionnement technique pour que les camions soient prêts pour l’emploi. L’opération de ramassage des ordures a déjà débuté dans la soirée de mardi à mercredi. La collecte sera accélérée dans les prochains jours, déclare William Rakotoarivony, directeur du Samva. Le ramassage des ordures se trouvant à proximité des marchés et près des centres hospitaliers seront prioritaires, précise-t-il. Le Samva continuera toutefois à louer les véhicule, et travailler avec des prestataires car les onze camions ne suffiront pas à enlever toutes les ordures de la capitale.

Roland Ravatomanga, ministre de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène a également informé hier sur l’augmentation du budget annuel attribué à son ministère dans le cadre de la loi des Finances 2019 qui est en passe d’être adoptée au niveau des deux chambres basses, Assemblée nationale et Sénat. Afin de mieux d’équiper le Samva, le budget prévisionnel d’achat de 10 à 15 nouveaux camions figure dans ce projet de loi de finances pour l’année prochaine », annonce-t-il.

L’amoncèlement des ordures dans la capitale a été un sujet à critiques ayant alimenté le débat politique ces derniers temps, notamment dans le cadre de la campagne électorale du second tour de la présidentielle. Cette situation a fait des échos auprès du gouvernement qui a mis la pression sur le Service autonome de maintenance de la ville d’Antananarivo et le ministère de tutelle pour accélérer le ramassage des ordures dans la capitale.

Midi Madagasikara0 partages

Nécessité d’un retour aux fondamentaux d’une campagne électorale

Le déroulement de la campagne électorale suit une logique qui n’est pas forcément du goût des simples citoyens. Dans les deux camps, le ton se fait plus mordant et les attaques contre chaque candidat se multiplient. C’est flagrant sur les réseaux sociaux où les affaires du passé  sont complaisamment rappelées.  Les journaux ne sont pas en reste et les titres qui sont à la une sont de la même veine. Les électeurs qui veulent choisir en connaissance de cause n’y trouvent pas leur compte.

Nécessité d’un retour aux fondamentaux d’une campagne électorale

C’est  l’avenir du pays pour les cinq années à venir qui est en jeu. Les citoyens qui n’ont aucun parti pris sont décontenancés par la tournure prise par la campagne électorale. Les attaques personnelles ont supplanté les questions de fond. La polémique a pris le pas sur les véritables problèmes dont il faut pourtant parler pour éclairer l’opinion des  électeurs. Le premier face-à-face télévisé n’a pas rempli ce rôle, et ce sont des sujets plus terre-à-terre que les communicateurs ont décidé de mettre en exergue. Les pseudo-révélations se sont multipliées cette semaine. Cela n’enrichit pas le débat qui devrait pourtant  permettre aux électeurs de choisir en connaissance de cause. Il est nécessaire que les programmes de chaque candidat soient bien expliqués. Il faudrait voir comment ils seront financés. Les candidats ont l’obligation d’être convaincants quand ils en parlent. Sans entrer dans les détails, ils montreront la faisabilité de leurs projets. Il n’est plus question de vendre du rêve, mais d’être concret.  Pour le moment, on ne voit pas du tout cela dans les reportages faits sur  les interventions des candidats lors de leurs meetings. Il est plus que temps de revenir aux fondamentaux d’une véritable campagne électorale. Une partie importante de l’électorat est encore indécise. Elle doit être convaincue par des arguments solides. Le recours aux polémiques stériles est à bannir.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Peste : 60 cas confirmés dont 18 décès

Du 1er août au 7décembre 2018, 141 cas de peste ont été notifiés, parmi lesquels, 60 sont confirmés et 75 restent des cas suspects. Tous ces cas ont été notifiés dans 24 districts sanitaires. D’après les analyses biologiques effectuées au Laboratoire Central Peste (LCP), sur les 60 cas confirmés, 18 sont décédés dont 10 de forme pulmonaire et huit de forme bubonique. En d’autres termes, 42 sont vivants dont 41 de forme bubonique, et un de forme pulmonaire. Signalons également que six cas, tous de forme bubonique, sont actuellement en attente de prélèvement. Les 24 districts touchés par la peste sont Midongy du Sud, Tsiroanomandidy, Manandriana, Ambalavao, Befotaka, Miarinarivo, Fandriana, Ambositra, Ambatofinandrahana, Antananarivo Renivohitra, Anjozorobe, Antsirabe I, Antsirabe II, Moramanga, Ambatolampy,  Ankazobe, Faratsiho, Ifanadiana, Vohibato, Ambohidratrimo, Arivonimamo, Betafo, Morondrava, Isandra.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Jeux de société : Ouverture de la saison du jeu de Go

L’ambiance à la 23è édition du championnat malgache de jeu de Go.

Amateur de jeu de Go ? Alors ceci vous concerne. Ce week-end, place aux pierres et aux plateaux. Le coup d’envoi de la saison sera donné ce week-end au Lycée Hibiscus Besarety.

Reculer pour mieux sauter. C’est après deux ans de pause que l’Association I-Go  revient pour une nouvelle saison. Samedi, les amateurs de ce jeu de société se retrouveront au Lycée Hibiscus Besarety  pour donner le coup d’envoi par le biais d’une rencontre amicale. Environ 30 participants toutes catégories confondues vibreront au cœur de l’évènement.

Championnat. Selon Coroni Mbolatiana, secrétaire générale de l’Association, « ce rendez-vous sera le premier d’une longue série prévue jusqu’en novembre 2019. Effectivement, mis à part les petites rencontres tout au long de l’année, les points focaux signeront le championnat  inter-établissement, le championnat régional et le championnat national, à l’issue duquel le gagnant représentera la Grande Île au championnat mondial ».  L’arrivée du jeu de Go à Madagascar remonte aux années 1990. Un club regroupant environ 250 membres a été créé à cette époque, et est devenu aujourd’hui la Fédération Malgache du Jeu de Go. Comptabilisant 700 joueurs, le jeu de Go devient de plus en plus populaire ici à Madagascar, sans distinction d’âge ni de sexe. Des représentants malgaches participent au Championnat Mondial du Jeu de Go qui se déroule chaque année au Japon ou ailleurs, selon le pays hôte.

Go. Une règle simple, un jeu infiniment complexe. Le concept du Go est très simple sur le papier. Sur une grille de 19 lignes verticales et horizontales, chaque joueur doit jouer tour-à-tour une pierre de sa couleur (l’un joue blanche, l’autre noire) dans une des intersections pour y dessiner des territoires – celui qui a la plus grande part de terrain gagne. Pour rendre ce principe réalisable, le Go instaure une seule et unique règle, une pierre, ou un groupe de pierres, possède un nombre de libertés égal au nombre d’intersections vides qui l’entourent. Lorsque cette pierre, ou ce groupe de pierres, ne dispose plus de libertés, il est alors capturé par l’adversaire. Sur cette base, on définit que le territoire d’un joueur est une zone dans laquelle, l’autre joueur ne peut jouer sans se faire capturer. Et hop, vous savez jouer au jeu de Go ! Quoique…

 Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Contrôles douaniers : Concertation entre l’Administration et le secteur privé hier

Rencontre entre les représentants de l’Administration douanière et du secteur privé, hier au Colbert Antaninarenina.

La simplification, la facilitation et l’accélération du processus de dédouanement aux frontières sont de mise. Les contrôles doivent pourtant être renforcés, pour lutter contre les fraudes et la concurrence déloyale.

Un contrôle douanier aux frontières ne doit pas dépasser deux heures de temps, pour le circuit jaune, au niveau des inspecteurs. C’est ce qu’a affirmé le directeur général des Douanes, Eric Narivony Rabenja, lors de l’atelier organisé pour le secteur privé, hier au Colbert Antaninarenina. « Nous avons les moyens techniques et financiers pour réduire le temps de contrôle aux frontières. L’objectif est de mettre en place un bon climat de confiance entre l’Administration douanière et le secteur privé. Cependant, le mot d’ordre est la transparence », a-t-il affirmé. En effet, cette simplification des contrôles est déjà effective, en partie, avec l’évolution du volume des flux commerciaux, ainsi que la liberté des échanges internationaux. Présente à la cérémonie d’ouverture de l’atelier, la ministre des Finances et du Budget, Vonintsalama Andriambololona, a souligné l’importance de cette amélioration des contrôles. « Il faut simplifier, faciliter et accélérer les contrôles aux frontières. Un dialogue franc est nécessaire entre les deux parties, car l’Administration douanière devrait être considérée, par le secteur privé, comme un partenaire. Simplifier les dédouanements permet aux entreprises de gagner du temps et de réduire leurs coûts », a-t-elle noté.

Après dédouanement. Outre les présentations sur cette évolution et sur les contrôles aujourd’hui applicables, la rencontre d’hier s’est focalisée sur la lutte contre les fraudes douanières et contre la concurrence déloyale. Selon les représentants du Service de lutte contre les fraudes, la simplification des contrôles aux frontières induit des contrôles post-dédouanement. D’après les explications, ceux-ci s’appliquent surtout aux importateurs ou exportateurs qui entreprennent des opérations risquées. En d’autres termes, les contrôles après dédouanement se basent sur une analyse risque. L’objectif est de lutter contre les trafics illicites, le blanchiment de capitaux, les contrefaçons, et bien évidemment les fraudes douanières. Selon les représentants de la Douane, ces contrôles peuvent se faire par consultation de documents ou par des visites en entreprises. Par ailleurs, la Charte douanière a également été présentée lors de la rencontre d’hier. Selon José Tianarisoa Rabetokotany, le nouvel élément dans cette charte, par rapport à 2015, concerne le renforcement du respect des procédures contradictoires, pour les contrôles en entreprise.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Beach Soccer – Sommet africain : Maroc-Sénégal et Egypte-Nigeria en demies

Del, de son vrai nom Régis Enediel, lors de l’un de ses retournés dont il a le secret.

L’affiche des demi-finales du championnat d’Afrique de Beach Soccer à Charm el-Cheikh est maintenant connue.

Egypte-Nigéria et Maroc-Sénégal. C’est l’affiche du championnat d’Afrique en Egypte. Des demies qui redonnent l’avantage aux Egyptiens puisque les locaux ont pu éviter le champion d’Afrique en titre, en l’occurrence le Sénégal. Ce dernier sera opposé aux Marocains, tandis que les Egyptiens auront à croiser le fer avec le Nigéria pour cet après-midi à Charm el-Cheikh.

Les Malgaches à côté. Deux affiches alléchantes en somme même si devant son public, l’Egypte a nettement l’avantage d’aller en finale, probablement contre le Sénégal.

Car malgré sa qualification, le Maroc restait largement à la portée des Malgaches qui sont parvenus à niveler le score à 4 partout, après avoir été menés par 4 buts à 0.

C’est dire que la défense marocaine ne présente pas toutes les garanties pour espérer aller en finale. C’est plutôt les Malgaches qui ont laissé passer leur chance dans ce match à oublier.

Comme l’heure est au bilan, le Comité de Normalisation devait prendre le taureau par les cornes et trouver des remplaçants à ces joueurs  dont on s’étonne qu’ils soient encore de la partie. On citera, au risque de froisser leur susceptibilité, les Tamataviens Dada, le Fort-Dauphinois Toky, le Majungais Angeluc, le Morondavien Tiana Tsiliva… et même l’autre Tamatavien Giovanni.

Autant de joueurs qui n’ont pas du tout été utilisés à Charm el–cheikh, car même Solofo Ramarolahy savait leurs limites dans ce genre d’aventure. Et ce n’est pas cette victoire de cinq buts à deux d’hier en match de classement contre la Tanzanie qui y changerait quelque chose.

L’essentiel est de pouvoir trouver des doublures aux hommes en forme du moment, pour ne citer que ce trio magique composé de Del, Romain et Ymelda.

Evidemment, il faudrait aussi songer à trouver d’autres techniciens qui éviteront au passage d’établir une sélection par les noms. Le succès est à ce prix.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Marche pour le Climat 2018 en Pologne : Les faits marquants et les aspects importants

Samedi 8 décembre dernier à Katowice, 3 000 personnes unies par leur engagement en faveur de la cause climatique ont fait de la marche pour le climat un évènement mémorable, notamment en raison des arrestations massives et de la sécurisation, mais aussi de leurs convictions. Ce « onepager » se propose de donner un aperçu global des aspects marquants de cette marche.

(Photo Luz Razafimbelo) « Politiciens réveillez-vous ! »

Le but de la marche était de faire entendre la voix de ceux qui ne sont habituellement pas écoutés concernant l’action climatique : les minorités ; les populations indigènes ; les femmes ; les autochtones ; ceux qui souffrent aussi en silence des méfaits du réchauffement climatique dû à l’exploitation des énergies fossiles ; les citoyens lambda qui n’ont pas le pouvoir de prendre des décisions politiques. En arguant «  Politiciens, réveillez-vous ! », les manifestants ont interpellé les politiciens à plus d’action en faveur du climat, et à moins de discours. Car les changements climatiques touchent de très près à l’être humain et à l’avenir de cette planète qui court à sa perte et sa destruction, si les pratiques ne changent pas. Ce ne sont pas – seulement – qu’un sujet compliqué que les scientifiques s’époumonent à étudier, qu’un marché dont les businessmen cherchent à profiter, qu’un trafic d’influences et qu’un  conflit d’intérêt géopolitique. Les changements climatiques sont des faits humains ; ils nous concernent tous. Les demandes et revendications des manifestants étaient nombreuses, mais elles pouvaient être regroupées en ces trois points principaux : la justice climatique, la juste transition énergétique, l’arrêt de financement des énergies fossiles, l’égalité des genres face à la lutte contre les changements climatiques, la reconnaissance des droits des populations indigènes, le déblocage des financements promis par les pays développés en raison de leurs responsabilités face aux changements climatiques, etc. Vidya Dinker, présidente de l’Indian Social Action Forum, de rajouter lors de la marche pour le climat de samedi dernier : « Nous réclamons la Justice climatique et nous la voulons ici et maintenant. Il est temps d’agir, nous avons assez parlé. Réveillez-vous politiciens, le financement climatique n’est pas une charité ! Un autre monde est possible » (traduit librement de : « We want climate justice and we want it now. Climate finance is not a charity.One Another world is possible.”)

« Story telling »

Comme le Talanoa Dialogue, la marche a également permis de partager et de s’imprégner d’histoires inspirantes. Le « story telling » permet en effet de convaincre, d’inspirer, voire de mener à l’action.

Développement et agriculture éco-responsable

(Photo Luz Razafimbelo) Il est en train d’expliquer comment l’agriculture biologique peut atténuer les effets du changement climatique.

Cet homme est un agriculteur indigène de l’Honduras. Il plaide pour une agriculture biologique, juste et « intelligente ». En passant, il condamne également la spoliation des terres des peuples autochtones au profit de l’exploitation des énergies fossiles ou des industries agricoles, peu respectueuses de l’environnement. Il a ainsi expliqué que l’agriculture est responsable d’au moins 12% des émissions de gaz à effet de serre. Il faut ainsi réduire ces émissions, et l’agriculture biologique constitue l’un des meilleurs moyens d’y parvenir. Elle représente en plus une occasion de changer de perspectives en mettant l’emphase sur le côté positif ; transformer les défis à relever en termes d’agriculture en opportunités de protection de l’environnement et de sécurité alimentaire, notamment dans les pays menacés par le changement climatique et en voie de développement. Mais aussi pour les pays à fort potentiel agricole et dont la population est à majorité rurale, comme Madagascar et bon nombre de pays africains.

Conversion.

Ce soldat polonais s’est reconverti depuis six ans dans la protection des forêts et des populations menacées en Indonésie. Pourquoi ? Parce que lors de son service, il s’est aperçu à quel point l’exploitation des industries fossiles affectait à la fois le climat, l’environnement et surtout la santé des populations. En d’autres termes, les énergies fossiles, le réchauffement climatique global et la pollution de l’air détruisent des vies -sept millions au moins – chaque année selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Arrêter l’exploitation des énergies fossiles ici et maintenant est toutefois impossible et réaliste, raison pour laquelle il réclame l’arrêt des financements des énergies fossiles et la transition énergétique juste qui équilibre les besoins de croissance économique, la justice sociale et le bien-être des populations. « Vous mes amis policiers, il y a six ans j’étais là à votre place et je vous invite maintenant à passer de l’autre côté, du côté du peuple, de l’environnement, de la préservation de ce monde qui est nôtre et de notre avenir commun. Protégeons le peuple, protégeons nos enfants, leur avenir, et les politiciens et leurs intérêts ou les opérateurs économiques et leurs profits, quand ceux-ci vont à l’encontre du bien commun et de l’intérêt public » a-t-il ajouté en s’adressant aux centaines de policiers qui ont assuré la haute surveillance  de la marche.

(Photo Luz Razafimbelo) Un monde plus juste, inclusif et harmonieux à l’abri des catastrophes climatiques est possible.

Recherche de l’harmonie dans la diversité. Une jeune femme d’origine afro-américaine a exhorté la foule à laisser de côté les tendances discriminatoires, voire xénophobes qui gagnent du terrain au niveau global ; et même au niveau local, il faut l’avouer. A degrés divers, nous sommes tous concernés par les changements climatiques, leurs effets nous affectent tous, alors si nous voulons réussir à renverser la vapeur pour sauver nos vies et la seule planète sur laquelle nous vivons – jusqu’à maintenant aucune étude scientifique officielle n’a prouvé que l’on peut vivre durablement sur la planète Mars, la Lune, ou autre – il faut apprendre à accepter et gérer nos différences, en faire une force et non des barrières stériles. Utopique ? Peut-être… mais non moins nécessaire et plus efficace pour avoir plus d’impact ; comme le montre le pavillon polonais «  Changing together » / « Changer ensemble ». Une petite anecdote pour revenir à cette nécessité de surmonter la peur/le rejet de l’autre et les tendances discriminatoires qui sont encore tenaces de nos jours et dans bon nombre de cultures… Alors que durant la marche, une autre militante a incité les militants à se tenir la main et à enlacer celui ou celle qui se trouvait juste à ses côtés. Les individus d’une même rangée comportant des Amérindiens, des Polonais, des Indiens et des Russes ne se sont pas prêtés au jeu. Un signe que les résistances perdurent et heureusement pas chez tout le monde. Sur cette voie, nous évoluons certes lentement, mais nous avançons et c’est tant mieux.

 

Surveillance policière et 161 arrestations.  

(Photo C.Wright) La marche pour le climat s’est déroulée sous extrême surveillance policière.

La marche pour le climat qui a rassemblé près de 3 000 personnes à Katowice samedi dernier s’est déroulée sous surveillance policière ; un peu trop au goût des activistes. A chaque passage, notamment devant le hub et les lieux où se déroule la COP 24, les manifestants étaient encerclés par des policiers blindés, et aussi des hélicoptères. 161 individus dont plus d’une douzaine d’activistes ont été arrêtés en amont et pendant la manifestation. Selon les explications de S. Romanko, d’une organisation de la société civile dénommée 350.org, les raisons étaient politiques, car douze activistes ont été empêchés de participer à la COP 24. Ils ont été soit arrêtés aux frontières, soit à l’aéroport. La Pologne a en effet renforcé sa stratégie de lutte contre le terrorisme en amont de la COP 24. Parmi ces personnes arrêtées et encore détenues peu après la marche, des reporters, des Ukrainiens, des Belges, des Géorgiens, des Allemands. Pour les associations de défense des Droits de l’Homme, cela constitue une violation de ces droits humains fondamentaux. Par ailleurs, un membre de la délégation brésilienne a été même tiré dessus par balle, ce qui a conduit le pays à retirer la candidature de son pays à la présidence de la COP 25 (ce qui implique que la présidence de la COP sera ainsi probablement attribuée soit  au Costa-Rica, soit au Chili comme annoncé lors de l’ouverture). S. Romanko exhorte ainsi la présidence de la COP24 à ne plus reproduire ces détentions arbitraires, d’être clair et précis quant à la guidance destinée aux étrangers participants à la COP ; et de dire non à cette tendance dangereuse de la discrimination d’autrui, de la xénophobie qui, malheureusement, gagne du terrain au niveau global. Avant de conclure en disant que : « L’être humain, les populations, les communautés font encore la différence ! ».

Dossier réalisé par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

FJKM TRANOVATO ANJANAHARY MARITIORA

Famaranana ny fankalazana ny jobily faha-25 taona  nitandreman’ny mpitandrina Rasolonirinamarijaona Davida

«  Satria malala eo imasoko ianao » Isaia  43  4A

Io  tenin ‘Andriamanitra io no nofidian’ny Mpitandrina Rasolonirinamarijaona Davida mivady ho teny faneva fankalazana ny faha-25 taona naha mpitandrina azy . Efa nitandrina tao amin’ny fiangonana Ambohimandry synodam-parintany avaratra Ankaratra izy, avy eo dia tao amin’ny fiangonana  Soavinimerina synodam-parintany Antananarivo  Avaradrano ihany  ary dia izao ao amin’ny fiangonana FJKM  tranovato  Anjanahary Maritiora izao Ho famaranana an’izany jobily izany sy ho fisaorana sy fiderana an’Andriamanitra dia hisy fanopoam-pivavahana hatao ny Asabotsy manomboka amin’ny sivy ora sy sasany ho tarihan’ny foibe FJKM sy ny synodam-parintany Antananarivo Avaradrano , ary ny Alahady kosa dia  hiarahana amin’ny zanaka am-pielezana sy ny reny fiangonana ary hiditra  amin’ny valo ora sy sasany kosa ny fotoana  .

NARY Ravonjy

Midi Madagasikara0 partages

Famonoana ny CB Ranomafana : Olona sivy naiditra am-ponja vonjimaika ao Mananjary

Taorian’ny fanadihadiana lalina nataon’ny Zandary, dia natolotra ny Fampanoavana tao Mananjary, afak’omaly hariva, ireo olona sivy voasambotra izay voarohirohy tamin’ny famonoana ny Kaomandin’ny borigadin’ny zandarimariam-pirenena Ranomafana, ny 27 novambra lasa teo. Raha ny loharanom-baovao akaiky ny mpitandro filaminana nandray an-tanana ny raharaha, dia ny andron’io ihany ireo voampanga no naiditra am-ponja vonjimaika ao amin’ny fonjaben’i Mananjary, miandry ny fotoam-pitsarana azy ireo. Raha tsiahivina, dia maty voatifitry ny dahalo tao an-tanànan’i Torotosy, fokontany Tsaramandroso, any amin’ny distrikan’ Ifanadiana, ny GPHC Rambeloson Heritiana Emilson, Kaomandin’ny borigady ao Ranomafana. Raha ny fantatra, dia dahalo tsy latsaky ny 50 lahy nirongo basy no nanao fanafihana tampoka ny tanàna natorian’ny zandary efa-dahy nanao fitsidiham-paritra. Iny handeha hivoaka hizaha ny zava-misy sy hanavotra ireo tokantrano voatafika iny ity manamboninahitra lefitra ambony ity no voatifitr’ireo mpanani-bohitra, ka lavo teo no ho eo, ary lasan’ny dahalo ny basiny « Kalacknikov » sy ny « chargeur » roa nisy bala 60 isa.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

IT University Andoharanofotsy Sortie des promotions « Lafatra » et Iray » des diplômés spécialistes ...

La sortie officielle des étudiants  de  l’institut supérieur  IT University Andoharanofotsy  s’est déroulée hier. Ils sont  titulaires de Master II  et de Licence après respectivement 5 et 3 années d’études.  La promotion LAFATRA compte 31 étudiants sortant tandis  celle dénommée IRAY  67.Ils ont étudié l’informatique notemment sur les « Bases de données réseau » ; « le Web intégration et design »  et dans le « Developpement d’application ».Nombre d’entre eux ont déjà integer le marché de l’emploi tandis que certains vont continuer leur formation après un séjour dans diverses enterprises comme  BASAN  dont le Dg ,Monsieur Karim Barday  est le parrain de cette promotion . Il a profité de sa prise de paroles pour souligner le  haut niveau de ces sortants vu à travers leurs prestations lors des stages.

DR

Midi Madagasikara0 partages

VIH en milieu professionnel : Les employés ignorent la politique de riposte

Les défis sont encore nombreux en matière de lutte contre le VIH/sida en milieu professionnel. L’évaluation de la politique de riposte à ladite maladie a démontré de nombreuses lacunes. Allant de la mise en œuvre elle-même à l’appropriation, la politique n’arriverait pas à atteindre vraiment ses objectifs. En effet, les employés ne seraient suffisamment pas informés de l’existence de la politique de riposte contre le VIH/sida en milieu professionnel. Il y aurait également une absence de la pérennisation des activités entrant dans la lutte auprès des régions ciblées. L’évaluation de la valeur ajoutée de la mise en œuvre de la politique de riposte au VIH/sida en milieu professionnel a également permis de savoir qu’il y a une absence des synergies des données et de communication des activités auprès des diverses parties prenantes. Le tableau ne serait toutefois pas si noir. « On a observé l’effectivité et la présence de bonnes pratiques en la matière auprès de quelques sociétés. Et c’est encourageant« , a lancé Rémi Henri Boutodi, coordonnateur du CTM, ou Confédération des Travailleurs de Madagascar. Par ailleurs, les impacts économiques du VIH/sida sur l’économie du pays ne sont plus à démontrer. Les ressources humaines constituant les piliers des entreprises, l’épidémie du sida infecte la machine économique en pénalisant le personnel des entreprises atteint par le virus. D’où l’encouragement par le directeur pays par intérim de l’OIT à Madagascar d’accélérer « la lutte contre la discrimination et la stigmatisation en milieu professionnel« . Touchant environ 3 400 personnes à Madagascar (statistiques du SE/CNLS), le sida continue de faire des victimes dans la Grande Île malgré les actions menées par les acteurs pour l’endiguer.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Maintirano : Zandary roa indray maty voatifitry ny dahalo

Azo lazaina fa isan’ireo volana mainty ho an’ny fianakaviam-ben’ny zandary ity roa volana faran’ny taona ity. Zandary roalahy indray mantsy no lavo teo am-pamitàna ny adidiny omaly tany amin’iny distrika Maintirano iny : ny zandary kilasy faharoa Ravalisoa Lovatiana Marcellin sy ny zandary kilasy voalohany Razafimanjaka Tsilefy Velondrazana.

Araka ny fampitam-baovao azo avy amin’ny zandary dia nirahina hanao « escorte » mpiasan’ny Instat dimy mirahalahy tany Antsaido/Bedao izy roalahy ireto no tojo fanafihan-dahalo tampoka, tao amin’ny tananan’Antsilimiango, fokontany Ambanja. Tokony ho tamin’ny efatra ora sy sasany maraina tokoa mantsy, araka ny fanazavàna azo dia nisy antso vonjy momba fanafihan-dahalo tany amin’io tanana io. Nirefodrefotra ny basy. Tsy nisalasala izy roalahy ireto, nanao vy very ny ainy, nandray ny andraikiny avy hatrany, eny fa na dia tsapan’izy ireo aza fa eo anatrehan’ny hery roa tsy mitovy. Raikitra ny fifandonana mahery vaika teo amin’ireo mpanafika sy ireto zandary, izay hany mpitandro filaminana teo an-toerana. Nampiseho herim-po fatratra izy roalahy, niezaka hatramin’ny farany niaro ireto fokonolona sy ny fananany. Indrisy anefa. Voan’ny balan’ireo malaso ary lavo hatrany ny zandary iray. Niezaka ihany ilay namany, nanohy ny fitifirana, enti-manosika ireto olon-dratsy saingy fotoana fohy ihany koa dia lavo an-tany niadiana. Nalalaka tanteraka teo ny lalan’ireo dahalo ary nanao izay danin’ny kibony tamin’ny fandrobana ny tanana. Lasan’ireo tamin’izay ny omby sy ny entan’ireo mpiasan’ny Instat. Marihana, hoy ny vaovao, fa tsy nisy naninona ireto mpiasam-panjakana ireto. « Lavo teo am-panatanterahana ny asany izy mirahalahy, teo am-piarovana ny olona sy ny fananany ka hisy ny fanaovam-beloma azy ireo farany ara-miaramila ao amin’ny Toby Ratsimandrava anio maraina » hoy ny hatrany ny fampitam-baovao azo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Chine : Rénovation du Rova d’Ambohidrabiby

L’ambassadeur de Chine et la ministre de la Culture ont procédé à la réception technique des travaux de rénovation du Rova d’Ambohidrabiby.

L’ambassadeur de la République Populaire de Chine, Yang Xiaorong, et la ministre de la Culture, de la Promotion de l’Artisanat et de la Sauvegarde du Patrimoine Johasy Eléonore ont procédé le 10 décembre dernier à la réception technique des travaux de rénovation du Rova d’Ambohidrabiby. Les travaux ont été financés par l’ambassade de Chine, à la hauteur de 27 millions d’ariary. Ce qui permettra de mieux préserver ce patrimoine national, de revivifier le sentiment d’appartenance des natifs d’Ambohidrabiby, et de promouvoir le développement touristique de la région Analamanga. Par ailleurs, l’ambassadeur de Chine a tenu à souligner que « le patrimoine culturel est non seulement l’histoire d’une Nation, mais aussi la fierté de son peuple », raison pour laquelle « la Chine attache une grande importance à la coopération culturelle avec Madagascar et surtout la protection du patrimoine ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Mozika mafana : Fandrama réchauffera la tanière du Roi du « Salegy »

Fandrama renouvelle son « Salegy Awoe »

De la musique, du rythme et de l’ambiance des tropiques! Ce cocktail marquera l’ambiance qui se profile à l’horizon au Jao’s Pub Ambohipo.

Fandrama en maître de cérémonie, les habitués du Jao’s Pub auront certainement de quoi danser en toute frénésie jusqu’à l’aube. Au programme, son éternel « Salegy Goma » et « Salegy Awoe » avec ses pas de danse à en faire perdre le souffle, même aux plus rudes des danseurs amateurs.  Il transportera le public dans l’univers magique des chansons des tropiques. Pour ce faire, Fandrama interprétera ses célèbres titres et les accompagnera de ses extraordinaires chorégraphies pour satisfaire la demande de ses admirateurs, qui ne rateront pour rien au monde les multiples apparitions publiques de leur idole. Selon ses dires, « ce cabaret sera le dernier de cette année pour les inconditionnels de la Capitale. »

Réveillon. Pour le réveillon du nouvel an, le chanteur retrouvera les gens d’Antalaha pour le plus grand bonheur de ces derniers. Par ailleurs, il donne déjà un aperçu des nouveaux titres qu’il a concoctés pour la nuit de la Saint-Sylvestre. Pas plus tard que mardi, son clip « Bonne Année 2019 » a déjà inondé les ondes de radio et les stations de télévision. Devenue une tradition depuis une bonne dizaine d’années, cette fin d’année n’aura pas dérogé à la règle. Pour ceux qui ne le connaissent pas, Fandrama sort toujours un morceau du même titre en cette période de l’année.

« Salegy Goma ». Dès les premières notes, l’on reconnait  immédiatement la signature de Fandrama, avec ce « Salegy Goma » des plus entraînants. Pas loin du tube « Dis-moi la vérité », il reste fidèle à son style. Dans son clip, il invite toujours son public à danser, à profiter du moment et à faire la fête. Mettant en scène son équipe au grand complet, la bande à Fandrama compte enflammer les soirées à venir.  Souhaitant déjà par la même occasion une « bonne année » comme le titre l’indique. Mais en attendant la fin de l’année, rendez-vous demain avec Fandrama et son équipe  le temps d’un vendredi joli.

Zo Tonaina

Midi Madagasikara0 partages

Mananjary : Naiditra am-ponja vonjimaika ny « Receveur Poste » Antsenavolo

Taorian’ny fahavitan’ny ny famotorana nataon’ny mpitandro filaminana avy ao amin’ny EPJ misahana ny raharaha ady heloka bevava momba ny fahaverezam-bola 70 tapitrisa ariary, tao amin’ny biraon’ny Paositra Malagasy Antsenavola, distrikan’i Mananjary, ny alin’ny 26 novambra lasa teo, tokony tamin’ny 11 ora. Ka rehefa avy nandalo Fampanoavana tao amin’ny Fitsarana ambaratonga voalohany tany Mananjary, dia naiditra am-ponja vonjimaika, afak’omaly alina, ny « Receveur Poste » any an-toerana. Nandritra ny fanadihadiana lalina natao an’ity reseveran’ny Paositra ity, hoy ny loharanom-baovao akaiky ny mpanao famotorana, dia olona maromaro izay tsy mifanaraka taminy tao Antsenavolo no notononiny fa mampiahiahy tamin’ io fahaverezam-bolam-bahoaka io. Raha tsiahivina, dia ny fanalahidin’ny « coffre fort » ihany, izay voalaza fa vaky no nakana ireo volabe. Tsy nisy nitombina na dia iray aza ny zava-boalazany, ka tsy nisy resy lahatra taminy ireo mpanao famotorana (mpitandro filaminana sy ny mpitsara), ka nalefa am-ponja vonjimaika avy hatrany ao Ambalatavoahangy ity « Receveur » voampanga tamin’ny fanodinkodinana volam-panjakana ity, miandry ny fotoam-pitsarana azy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

COI : « Que le choix du peuple soit respecté »

Le président du conseil de la COI, Vincent Méritou (au centre), est pour le respect du choix du peuple.

La Commission de l’Océan Indien est une organisation intergouvernementale créée en 1982 à Port-Louis (Maurice) et institutionnalisée en 1984 par l’Accord de Victoria (Seychelles). Elle réunit cinq pays de la région océan Indien, à savoir l’Union des Comores, La Réunion, Madagascar, Maurice et les Seychelles.

Le vice-président de la République des Seychelles, et non moins président du Conseil de la COI, Vincent Méritou, a organisé avec la représentation de l’Union africaine à Madagascar et de la communauté internationale, ainsi que des représentants du gouvernement malgache, une réunion de consultation sur le second tour de l’élection présidentiellehier, à l’hôtel Carlton. Lors de son intervention, le président du Conseil de la COI a déclaré que « les candidats reconnaîtront le verdict des urnes, que le perdant (ndlr : du second tour) soit traité avec dignité, et que le choix du peuple soit respecté ». Il n’a pas aussi manqué de souligner « qu’on est là pour appuyer le processus démocratique ».  Tout en respectant la souveraineté nationale.

Observateurs. A l’endroit des observateurs internationaux, « ne perdez pas le sens de neutralité », a-t-il indiqué. Sur ce point d’ailleurs, il a également invité tous les anciens Secrétaires Généraux de la COI à se porter observateurs lors de ce second tour. Notons qu’il a été entouréà cette occasion, de la haute représentante de l’Union africaine à Madagascar, Hawa Ahmed Youssouf, et du Secrétaire Général de la COI, Hamada Madi.Faut-il rappeler que la COI a deux missions spécifiques. Elle est le vecteur privilégié de construction et de développement solidaire de l’espace indianocéanique au sein duquel, les déplacements et connexions physiques et immatérielles doivent pouvoir se réaliser de manière efficace. Elle sert ensuite de cadre à ses Etats membres pour mener des actions collectives extérieures d’intégration et de coopération avec la région Afrique orientale et australe, le continent africain (UA), le Sud (collaboration Sud-Sud) et le reste du monde, ainsi qu’avec les institutions multilatérales et les différents bailleurs.

Dominique R.  

Midi Madagasikara0 partages

67 ha : Une voiture 2CV volée dans un parking, deux suspects arrêtés

Impliqués dans un vol de voiture 2CV, deux individus ont été arrêtés à Ampefiloha-Ambodirano le mardi 11 décembre 2018. Leur arrestation fait suite à la plainte déposée par le propriétaire qui a affirmé avoir perdu sa voiture dans le parking des 67 ha, la nuit du 10 décembre 2018. Saisis de l’affaire, les policiers du poste avancé de Police à Ilanivato ont  enclenché la recherche. Le lendemain du vol, ils ont alors aperçu la voiture à Ampefiloha-Ambodirano et un suspect, un jeune homme de 22 ans, fut arrêté. L’interpellation de celui-ci a révélé qu’ils étaient deux à avoir commis ce vol. Cette nuit-là, le gardien de ce parking  était parti assister à une veillée funèbre. Les malfrats ont alors profité de cette occasion pour commettre leur méfait. Pour ne pas faire de bruit, ils ont poussé la 2CV  jusqu’à quelques mètres, avant de la démarrer pour disparaître. Puisque leur objectif était de vendre leur butin une fois l’opération réussie, le jeune homme attendait son complice parti chercher un repreneur à Ilanivato, quand il a été surpris par la police. Le deuxième suspect  arrêté n’était donc autre que l’aide du chauffeur du propriétaire de la 2CV volée. Cette nuit du 10 décembre, celui-ci a cambriolé le domicile de son patron, où plusieurs objets, dont des vêtements, ont été dérobés. Un délit qu’il a avoué durant son interrogatoire. De ce fait, il serait le cerveau de ce vol de voiture.  Hier, les deux suspects ont été remis au Parquet du Tribunal de Première Instance Anosy.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

CUA : 4 grands sapins de Noël trônent sur le parvis

Ambiance de fête à l’Hôtel de Ville !

Comme chaque année, la Commune Urbaine d’Antananarivo se pare de quatre jolis sapins de Noël brillant de mille couleurs qui ornent le parvis de l’Hôtel de Ville, pour se préparer aux festivités de la Nativité. Ainsi, depuis 2016, c’est Vima Woods du groupe Vima Madagascar qui lui apporte ces quatre grands arbres de Noël dont l’un d’une hauteur de plus de 10 mètres, décoré et scintillant, pour encore plus impressionner les passants. Deux autres arbres décorés ont été remis à la CUA, un de six mètres et un autre de trois mètres. Ces derniers seront placés dans le hall de la Mairie et dans le bureau de la Mairesse d’Antananarivo, Lalao Ravalomanana. Ces sapins de Noël seront donc là à illuminer l’Hôtel de Ville jusqu’au mois de janvier 2019, et contribueront à plonger la ville dans une ambiance de fête. Ces sapins proviennent de la pinède exploitée par Vima Woods à Moramanga, qui s’étend sur une superficie de 5 000 ha, qui respecte les normes FSC et garantit une gestion durable des forêts. Par ailleurs, outre ce don de sapins, Vima Madagascar a également régalé les enfants des familles vulnérables issues des six arrondissements de la ville d’Antananarivo et leur a offert 1 000 kits scolaires, mais aussi des friandises, pour marquer la magie de Noël.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara0 partages

Ambositra : La police multiplie ses stratégies

Face à l’insécurité qui prévaut dans la ville d’Ambositraces derniers temps, les éléments de la brigade de la sécurité régionale d’Ambositra multiplient les offensives pour traquer les dahalo. Des stratégies ont été mises en place par les policiers dans différents quartiers de la ville où opèrent ces bandits, des secteurs ont été quadrillés. Les résultats ne se sont pas faits attendre

Pas plus tard que ce mercredi 12 décembre, très tôt vers 1h du matin dans le quartier de Manolotrony, une dizaine de bandits armés d’armes blanches et une arme de fabrication locale, déterminés à attaquer une porcherie, ont été interceptés par la police en plein flagrant délit, de voler des cochons. Après sommation des forces de l’ordre, les bandits ont riposté et des accrochages ont eu lieu entre ces malfrats et les forces de l’ordre qui se sont soldés par un blessé au pied dans les rangs des ravisseurs, tandis que les autres se  sont évadés dans les ténèbres. Après vérification d’identité du blessé, il s’est avéré que l’individu réside dans le village de Soavina-Ambatokaranana, dans la banlieue  sud et âgé de 39 ans. Le blessé a été admis à l’hôpital et l’enquête préliminaire a été ouverte pour essayer d’identifier d’autres commanditaires.

Selon le commissaire Razafindravonona Joseph, chef de la brigade régionale de la sécurité d’Ambositra, les actions ne s’arrêtent pas là, mais s’intensifient en cette période des fêtes de fin d’année, où les actes de banditisme sont fréquents, et sollicite la coopération de la population.

Anastase

Madagate0 partages

Madagascar. 2è tour de la présidentielle 2018: un challenger ou un has-been

Il faut bien distinguer ces deux adjectifs tellement paradoxales et reflètent bien les personnalités de ces deux candidats. Plus besoin de gober le "Minoa fotsiny ihany" datant de 2001 ni le "MAP" qui zappe tout le monde maintenant après ses 7 années d'exil en Afrique du Sud. Il revient à l'heure actuelle avec son "Manifesto" qui a été mijoté illico presto comme des nouilles instantanées "Presto" pour servir les 24 millions d'habitants. Ah, ça non, non et non. Prenons les affaires de l'Etat au sérieux.

Madagascar n'est plus ni une propriété privée ni une entreprise individuelle. Assez d'utiliser l'alphabet "M" (Minoa, MAP, MANIFESTO) mais donnons le sens à l'alphabet "I" (IEM) car Madagascar a besoin de l'effectivité de son Indépendance. Afin de valoriser ce mot "Indépendance", il nous faut un "challenger". Depuis 1960, ce mot est tellement lourd qu'on a dû mal à l'endosser jusqu'ici. Parfois, on a l'impression d'être la risée de tout le monde et éventuellement l'objet de toute la plaisanterie occidentale.

Aujourd'hui, nous sommes à la croisée d'une intersection et devons faire attention quel chemin faudrait-il arpenter à partir d'ici. Osons changer de livre car on a infatigablement tourné la page pour un nouveau chapitre. Rêvons grand car ce rêve, personne ne nous a pas privé. Un challenger ose changer du livre au lieu de tourner sans fin la page. Un challenger rêve grand car il sait déjà de quoi il serait capable en tenant ses promesses malgré les supputations hyper superflues et superfétatoire. Un challenger est animé d'une abnégation et d'un patriotisme sans égal quand il s'agit de l'intérêt général du pays.

Un challenger est plutôt rassembleur au lieu d'être animé par un esprit revanchard qui nuit l'unité du peuple et ternit l'image de notre "soatoavina". L'avertisseur a déjà sonné lors du premier tour. La pendule a pointé l'heure où il fallait décoller au premier tour. La voix retentissante a fait l'écho le 07 décembre dernier. Faisons le choix pour soutenir un challenger et non un has-been qui a l'intention d'être à vie une fois au pouvoir. Soutenons le C13.

Toliara, ce 12 décembre 2018

Durlin Retogniane

En foot, lorsqu'un joueur a marqué plus de buts alors qu'il a été sanctionné par la fédération de football pour des fautes non justifiées, il sera toujours dans la composition de l'équipe admirée par les supporters. Et ce joueur est sûr qu'il va encore encaisser plus de buts pour le prochain match car tous les fans et spectateurs sont derrière lui pour vaciller l'adversaire. Tout comme en politique, quand un candidat ont érigé des bâtisses partout alors qu'il a été sanctionné par la communauté internationale pour une révolution pacifique dans les annales de l'histoire du pays. Ce candidat revient maintenant avec une force inégalable et c'est le peuple qui l'a sollicité. Il sait déjà qu'il va gagner car la majorité des électeurs sont derrière lui. C'est qui va faire la différence cette fois-ci c'est qu'il jouera sans carton jaune ou rouge ni sous peines réservées pour lui. En tout, il aura bel et bien une latitude pour faire émerger ce pays. C'est ce qu'on a attendu depuis et il le fera en personne avec bien sûr le soutien de tout un peuple quel qu'il soit. A cet effet, j'ai soutenu, je soutiens et soutiendrai le candidat n°13 jusqu'au bout de la victoire.