Les actualités à Madagascar du Mardi 13 Décembre 2016

Modifier la date
Midi Madagasikara501 partages

Ravalomanana lors de son anniversaire : « Vous ne parviendrez pas à détruire ma personne »

 Tiko continue de renaître de ses cendres. Hier, jour d’anniversaire de son fondateur, le deuxième magasin AAA Magro est ouvert à Tanjombato.

La liesse populaire a été au rendez-vous hier au Magro Tanjombato où l’on a assisté à deux événements majeurs dont la célébration du 67e anniversaire de Marc Ravalomanana et l’ouverture du deuxième magasin de la société AAA Magro  (Triple Actions). L’ancien président a été présent avec sa femme Lalao et sa fille Sarah tandis que l’assistance a été composée non seulement des employés de la nouvelle société AAA Magro qui commercialise désormais les produits deTiko, mais aussi des militants et des sympathisants du TIM.  Le fondateur de Tiko n’a pas pu retenir ses sentiments face à la renaissance réussie de son groupe et a rappelé qu’il a toujours defendu le « Vita Malagasy ». « Vous ne parviendrez pas à détruire ma personne. Vous pourriez détruire mes biens, mais jamais mon âme et ma personnalité », a déclaré Marc Ravalomanana qui a fait allusion aux événements de 2009 qui ont complètement réduit en cendres Tiko et Magro. « Osons défendre le « Vita Malagasy ». Nous allons travailler ensemble pour faire renaître chez nous notre fierté d’être malagasy », a-t-il rajouté.

Ni monopole, ni exclusion. Hier, sur les étalages du nouveau magasin du Triple AAA à Tanjombato, on a vu tous les produits qui avaient fait à l’époque la renommée de Tiko : jus et eau  Olympiko, fromage byba, beurre Marna Gold et bon beurre, glaces Iko… « Si nous sommes aujourd’hui arrivés à faire revenir sur le marché tous ces produits, c’est parce que nous avons pu surmonter les obstacles », Mais, il n’a pas eu que ces produits Tiko. AAA Magro commercialise également des produits Star, des boissons non alcoolisées et de l’Eau Vive. « Triple AAA ne fait ni de monopole, ni d’exclusion », a souligné Marc Ravalomanana. Avant de continuer : « AAA Magro assure avant tout la qualité de ses produits. Elle va essayer de vendre des produits de qualité, mais à des prix qui sont à la portée des Malgaches.  Car pour Tiko, les Malgaches d’abord. » Dans son discours, le Directeur Général du triple AAA, Lanto Rabenantoandro, a fait sien le défi lancé par le PDG qui est d’implanter dans tout Madagascar les succursales de la nouvelle société.

Rassembleur.  L’ancien président a choisi de ne pas faire des déclarations politiques choc hier. Les journalistes lui ont demandé sa réaction sur son éventuelle disqualification (problème de l’amnistie) aux présidentielles de 2018 et le terrain de Tiko Agri à Andohapatenaka, mais, il a répondu : « Aujourd’hui, c’est le jour de mon anniversaire, faisons la fête. » Par contre, dans son discours, il s’est adressé à ses partisans en soulignant que la réconciliation doit commencer au sein du TIM. « Rassemblons nos forces. Unissons-nous. Les dirigeants doivent avoir la capacité d’écoute », a martelé l’ancien président.  En tout cas, Marc Ravalomanana a ramassé des cadeaux hier à Tanjombato. En retour, il a offert un pot d’yaourt à chacune des personnes qui étaient venue hier dire : « Happy birthday Mister president ». A noter que l’anniversaire d’hier a rassemblé les actuels et les anciens collaborateurs de Marc Ravalomanana. « Vous êtes venus même si on ne vous a pas donnés une invitation. C’est une marque d’amour », s’est réjoui ce dernier.

R.Eugène

Midi Madagasikara267 partages

Augustin Andriamananoro : 4 chefs d’inculpation

Il semble loin le temps où Augustin Andriamananoro faisait campagne pour le candidat Hery Rajaonarimampianina.

 En arrêtant le vice-président du MAPAR lors des funérailles de sa belle-mère, l’Emmoreg a enterré la sagesse malagasy et les valeurs républicaines.

48 heures après son arrestation en plein enterrement, l’audition de l’ancien ministre des Postes et des Télécommunications a débuté hier en début de soirée à la brigade de la Gendarmerie de Miarinarivo. Un dépaysement qui est justifié apparemment par les faits à lui reprochés qui relèvent de la compétence territoriale de ladite brigade, quand bien même son statut d’ancien ministre aurait permis son audition à Tana. Pourquoi pas tant qu’on y est, à la brigade de Gendarmerie d’Itaosy qui a dans son ressort, le tombeau familial du vice-président du MAPAR. Au moment où nous mettons cet article sous presse, l’audition continue encore du côté de Miarinarivo. Joint au téléphone, son avocat n’a pas confirmé si cette affaire sera déférée ou non au parquet ce jour. En tout cas, à entendre les explications du Commandant de la Circonscription Interrégionale de la Gendarmerie Analamanga, le Général Florens Rakotomahanina, 4 chefs d’inculpation pèsent sur l’ancien ministre des Postes, des Télécommunications et des Nouvelles technologies. A savoir, atteinte à la sûreté de l’Etat, réunion publique non autorisée, provocation de feux de brousse et violences contre les forces de l’ordre. On lui reprocherait d’avoir désarmé deux éléments des forces de l’ordre. Les mêmes chefs d’inculpation donc que ceux reprochés aux leaders du mouvement de Soamahamanina qui ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora. Il convient toutefois de noter qu’après le procès qui s’est déroulé le 4 novembre dernier, ces derniers ont été libérés au bénéfice du doute. Ils ont toutefois été condamnés à un an d’emprisonnement avec sursis pour avoir organisé une manifestation sans autorisation, le seul chef d’inculpation qui a donc été retenu contre eux. La question est donc de savoir si cette affaire Augustin Andriamananoro considérée par bon nombre d’observateurs comme « une intimidation politique contre les pro-Rajoelina », connaîtra le même dénouement.

Deux poids, deux mesures. Afin de justifier l’arrestation en plein enterrement et à l’occasion de la Journée Mondiale des Droits de l’Homme, le Commandant de la CIRGN, Florens Rakotomahanina d’expliquer qu’ « Augustin Andriamananoro n’a pas répondu à deux convocations ». On est en droit – au propre comme au figuré – de se demander s’il ne s’agit pas d’un deux poids, deux mesures par rapport au dossier Ambohimahamasina où la principale inculpée n’a pas non plus donné suite à deux convocations du Bianco. Et ce, dans une affaire de détournement de deniers publics qui est sur le plan pénal, un crime. Les faits pourraient également constituer un acte de déstabilisation dans la mesure où la commune et la population au détriment de qui le détournement a été commis, pourrait se révolter.

Affaire Ambatoasana. Justice à deux vitesses également par rapport à l’histoire d’Ambatoasana à Soavinandriana où le leader de l’association « Zanak’Androy » a annoncé lors d’une conférence de presse, l’organisation d’une expédition punitive « forte de 2 000 hommes » après le lynchage à mort de deux des leurs. Il y a même eu commencement d’exécution puisque les 2 000 hommes s’étaient effectivement mis en route, même s’ils devaient finalement s’arrêter avant le village d’Ambatoasana qui a été alors déserté par les femmes et les enfants. Pourtant, pour cette affaire, le président de l’association des « Zanak’Androy » n’a pas du tout été inquiété même s’il vient d’être condamné à une peine de deux ans avec sursis pour une autre affaire. Pour résoudre cette affaire, deux membres du gouvernement ont été dépêchés à Ambatoasana pour négocier avec les « Zanak’Androy ».

Arrestation programmée. De toute façon, l’arrestation d’Augustin Andriamananoro était programmée voire préméditée car depuis le mois d’octobre, des organes de presse inféodés au régime ont annoncé que « son arrestation l’attend ». Et ce, en mettant côte à côte Augustin Andriamanoro et le général Florens Rakotomahanina. Lequel ne pouvait certainement pas ignorer la présence du premier au concert de Rossy au « Kianjan’ny Kanto » à Mahamasina, c’est-à-dire à moins d’un kilomètre de la caserne de la Gendarmerie à Ankadilalàna.  L’ancien ministre s’est également rendu chez son coiffeur à Antaninarenina, au vu et au su de tout le monde. Est-ce à dire que les indics et le service de renseignements de la Gendarmerie n’ont rien vu ? De toute façon, en arrêtant Augustin Andriamananoro lors des funérailles de sa belle-mère, l’Emmoreg a enterré la sagesse malagasy et les valeurs républicaines.

Davis R.

Midi Madagasikara249 partages

Tourisme : Les Chinois prêts à construire des hôtels

Rencontre entre le ministre Roland Ratsiraka et la délégation chinoise, dimanche dernier.

Une délégation chinoise a été reçue, dimanche dernier, par le ministre malgache du Tourisme, Roland Ratsiraka à son bureau à Tsimbazaza. D’après la déclaration faite, ce pays d’Asie est prêt à investir dans les infrastructures à Madagascar.

 

Routes, ponts, ports, aéroports, établissements hôteliers, etc. Ce sont les nombreuses infrastructures à construire, que la Chine est prête à financer à Madagascar. En effet, les deux pays veulent intensifier leur coopération bilatérale. Pour la Chine, un programme visant à développer la coopération avec les 65 pays, traversés par la Route de la Soie, est aujourd’hui en cours. D’après la délégation chinoise,  40 milliards USD seront investis dans ce cadre, afin d’appuyer ces pays dans un but commercial, surtout, face à la rude concurrence, notamment avec les Etats-Unis. A noter que ce fameux concept de la Route de la Soie, qui passe par l’Europe et l’Afrique, a été lancé en 1421. Pour le ministre Roland Ratsiraka, Madagascar fait partie des pays qui sont concernés par cette Route et doit donc profiter de cette opportunité d’attirer les investissements chinois, pour le développement. Ce ministre malgache est d’ailleurs le vice-président élu de la conférence régionale sur la Route de la Soie dans l’Océan Indien, une organisation qui a en charge la prochaine Conférence à Antananarivo en février 2017.

Tourisme. Par ailleurs, Roland Ratsiraka n’a pas manqué de profiter de cette relation avec les Chinois, pour son département ministériel. En effet, plus de 120 millions de Chinois quittent la Chine chaque année pour faire du tourisme dans divers pays du monde. Et pourtant, Madagascar n’accueille que près de 6 000 touristes chinois par an. « La Chine veut s’impliquer davantage dans le secteur du tourisme à Madagascar. Nous sommes même prêts à construire des hôtels dans les zones les plus enclavées. Bien évidemment, en parallèle, nous sommes donc prêts à construire les infrastructures nécessaires, comme les routes, les aéroports, les ports, etc. et également pour l’énergie », a annoncé Sun Zhi Guo, chef de la délégation chinoise, reçue par le ministre Roland Ratsiraka. Bref, d’après cette déclaration, les Chinois sont prêts à miser gros à Madagascar. La balle est du côté des dirigeants malgaches.

 

Antsa R.

 

Tia Tanindranaza124 partages

Marc RavalomananaHamerina ny hambom-po Malagasy

Lanonana roa sosona no tontosa teny amin’ny Tiko Tanjombato omaly. Fankalazana ny andron’ny 12 desambra fahatsiarovana ny tsingerintaona nahaterahan’ny filoha teo aloha Ravalomanana Marc sy fisokafan’ny tranombarotra

«Magro -AAA» tamin’ny fomba ofisialy niaraka tamin’ny fampirantiana ireo santionam-bokatra fampiasa andavanandro samihafa mampalaza ny orinasa «Tena Izy Ka Omeko» hatramin’izay toy ny menaka, dibera, fromazy, yaourt, ronono, zava-pisotro. 

Tsy mialonjafy

Tarigetran’ny orinasa amin’izao fiverenany izao ny famokarana vokatra tsara sy mendrika ary mitsinjo ny fahasahiranan’ny vahoaka ao anatin’ny fahantrana, hoy ny Filoha Tale jeneralin’ny Tiko Ravalomanana Marc. Hiteraka asa marobe rahateo ny fiverenan’ny orinasa «Malagasy Grossiste- Triple A» eo amin’ny tsenan’ny varotra. Ho betsaka hiaraka amin’izay ireo mpiasa ho raisina eo anivon’ny orinasa. Hampisokatra ireo lalam-barotra isan-karazany toy ireo mpivarotra entana ambongadiny, ireo mpamatsy akora sy ireo mpitatitra vokatra ihany koa anefa ny fisokafan’ny «Magro-AAA» indray, hoy hatrany ny filoha mpanorina ny Tiko. Tsy mialonjafy izany hoe misokatra amin’ny fiaraha-miasa amin’ireo mpamokatra na mpamatsy entana rehetra eto Madagasikara moa ity orinasa manome lanja ny vita Malagasy ity, araka ny fanamarihan’i Dadavalo hatrany.

Hiverina hitondra

Tanjon’ny filoha teo aloha Ravalomanana Marc amin’ny fiverenana eo amin’ny fitondrana ny tany sy ny fanjakana ny famelomana indray ilay tena hambom-pon’ny Malagasy. Tsy maintsy hampanjakana ny fifanajana sy fifampihainoan’ny mpitondra sy ny vahoaka ao anatin’ny firaisankina sy ny fiaraha-miasa miaraka ho fampandrosoana an’i Madagasikara. Soatoavina Malagasy izay rava sy nanjavona tanteraka noho ny fahoriana mianjady amin’ny mpiray tanindrazana, hoy ny filoha nasionalin’ny antoko Tiako I Madagasikara.

Ramano F.

 

L'express de Madagascar115 partages

Migration clandestine – Vingt travailleuses bloquées à l’aéroport

Vingt femmes ont été surprises à l’aéroport international d’Ivato, dans le but de migrer au Liban.

Le périple vers l’eldorado d’une vingtaine de clandestines malgaches a tourné court. Elles ont été bloquées avant leur embarquement, à l’aéroport international d’Ivato, en novembre. « Formel­lement », les îles Seychelles étaient leur pays de destination. Mais en réalité, c’est pour elles un point de ralliement vers le Liban, dont la suspension de la migration reste en vigueur pour Madagascar.« On a signalé la présence de femmes “étranges”, à l’aéroport. Elles allaient voyager, mais n’avaient même pas de bagages sur elles. Elles étaient convoquées par la Police de l’air et des frontières (PAF) », explique Noelison Rabea­rivelo, directeur général de la Promotion de l’Emploi auprès du ministère de l’Emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle.

« Mafia »C’était, hier, au motel Anosy, dans le cadre d’un atelier sur la conférence de recadrage sur la migration de main-d’œuvre. L’enquête est en cours, comme le précise Noelison Rabearivelo.Cette source de révéler qu’une « mafia éthiopienne » est derrière cette migration clandestine et travaille de mèche avec des agences de placements à Madagascar. Jusqu’ici, l’État n’est pas arrivé à maîtriser le départ clandestin des travailleurs migrants vers les pays du Golfe, considérés comme pays à risques au non respect des droits de l’homme, et encore moins à mettre la main sur les principaux responsables de ces agences de placement « illégaux ».Certains arrivent encore à sortir de l’Ile pour débarquer vers leur « Eldorado ». Une source auprès du ministère de la Sécurité publique dévoile que, pour avoir un passeport, les intéressés présentent de faux papiers.« Ils indiquent qu’ils vont partir aux Comores, aux Seychelles ou encore à Maurice. Arrivés dans ces pays, ils partent en douce vers le Liban, le Koweït ou encore l’Arabie Saoudite », explique la source. Des enquêtes seraient en cours pour découvrir le cerveau de ce réseau de migration clandestin.Jusqu’ici, les autorisations de migration de travail ne sont accordées que pour les Seychelles, Maurice et Hong Kong. L’ouverture vers ces pays à risques est en cours d’étude.

Miangaly Ralitera

Midi Madagasikara112 partages

Malagasy Gospel : Chanter les droits de l’enfant sur les scènes européennes

L’une des prestations de Malagasy Gospel en Europe.

Actuellement en tournée en Europe, la chorale « Malagasy Gospel » fait sensation auprès du public européen.

 

Les dix concerts déjà effectués durant le séjour en Europe de Malagasy Gospel ont affiché complets. Ce groupe de jeunes chanteurs de Toliara, issus du Centre d’Art et Musique de l’ONG Bel Avenir, s’est envolé vers  le 21 novembre dernier pour une tournée d’un mois. Dans leurs bagages, un répertoire de chants en espagnol, en malgache, en français et en  catalan, pour sensibiliser les publics andorran et espagnol sur les droits des enfants et la vie quotidienne à Madagascar. Après avoir sillonné plusieurs villes dont la principauté d’Andorre, Barcelone, Tarragone, Valladolid, Getxo, Coruña, Ibiza et Palma de Mallorca, puis échangé avec des enfants de leur âge dans des écoles, les vingt-et-une filles et le seul garçon qui font partie de cette tournée prévoient encore d’effectuer une dernière série de concerts.  

 

« Il était une fois mille voix »  Cette tournée est, en effet, organisée dans le cadre du projet artistique et de solidarité « Il était une fois mille voix », faisant de la musique un outil de diffusion et de défense des droits de l’enfant. Bientôt arrivés au terme de leur séjour, les membres du groupe Malagasy Gospel clôturera en beauté ce voyage en unissant leurs voix à celles de divers chœurs formés par des enfants espagnols, au Centre Olympique de Tennis de Madrid. Ce sera ce week-end, les 17 et 18 décembre 2016. Il s’agira d’un spectacle dans lequel 1 000 enfants joindront leurs voix pour défendre leurs droits. Ainsi, après s’être produit sur une dizaine de scènes dans le cadre de ce voyage, Malagasy Gospel est prêt pour le grand évènement. Pour ces jeunes, il s’agit avant tout de connaître une autre réalité et partager la leur, et à travers leur musique, promouvoir les droits de l’enfant.

Rappelons que le groupe « Malagasy Gospel » est une chorale de chant de gospel formée par environ 200 filles et une voix masculine d’un jeune non-voyant. L’ONG Bel Avenir effectue quotidiennement un suivi scolaire de ses bénéficiaires et pour choisir les choristes participantes à la tournée, un des critères de sélection a été l’assiduité scolaire.

Hanitra R.

Midi Madagasikara106 partages

Fitsaram-bahoaka : Navoaka ny hopitaly dia novonoina ho faty izy roa lahy

Vao henon’ny olona ny toerana nitondràna ireo voarohirohy ho jiolahy dia avy hatrany dia nizotra nankany ireo. Ny marainan’ny alatsinainy teo, noterena hivoaka tao amin’ny hopitaly izay nitsaboana azy ireo roa lahy. Ireo farany dia voasambotry ny mpitandro ny filaminana ary naratra nandritr’izany. Nentina notsaboina tao amin’ny hopitaly ary teo no nalain’ny vahoaka vao maraina. Tsy namelan’ny fokonolona raha tsy tafavoaka tao. Samy nidaroka teo avokoa ka ny tena niteraka ny fahafatesana dia ny vely tamin’ny kibay. Tsy nijanona izany raha tsy efa tsy nihetsika intsony ireo roa lahy. Tao Befandriana avaratra no nisehoan’izany fitsaram-bahoaka izany. Mpivaro-mandeha no norobain’ny andian-jiolahy ny alin’ny alahady teo. Nisy avy hatrany ny fanarahan-dia nataon’ny mpitandro ny filaminana ka nahavoasambotra ny roa tamin’ireo olon-dratsy. Naterina teny amin’ny hopitaly mba hanavotana ny ainy. Saingy zavatra hafa no nitranga rehefa nitaky fitsaram-bahoaka ny olona ny marainan’iny. Misesy ary tsy nisy voafehy mihitsy ny fitsaram-bahoaka izay nitranga tao anatin’ny telo volana izay. Ny tsy fananan’ny vahoaka fahatokisana intsony ny fitsarana no tena antony mahatonga izany. Be loatra ireo noheverina fa tokony higadra an-taonany maro kanefa hita miriaria, tsy nahavita ny saziny akory. Be loatra ihany koa ireo noheverina fa tsy tokony hotazomina am-ponja kanefa dia nidoboka noho ny antony tsy mazava. Ny ao anatin’ny sain’ny olona rehefa tsy voafaritra tsara ny antony fanapahan-kevitry ny mpitsara dia kolikoly avy hatrany no lasa eritreretina. Matetika koa anefa rehefa anontaniana ireo dia ny fahaleovan-tenan’ny mpitsara sy ny tsiambaratelon’ny famotorana hatrany no miverimberina. Izany tsy fampahafantarana ny olona izany no lasa miteraka fahasorenana ary mizotra matetika any amin’ny fitsaram-bahoaka.

D.R

 

 

News Mada82 partages

Harena an-kibon’ny tany, angovo, fotodrafitrasa … : vonona hifaninanana eto amintsika ny Sinoa sy ny I...

Ny herinandro lasa teo sy izao fiandohan’ny herinandro vaovao izao, delegasiona avy amina firenena roa matanjaka, Chine sy Inde, no samy mandalo eto Madagasikara. Samy nandalo tao amin’ny minisiteran’ny Harena an-kibon’ny tany sy ny solika,  izy ireo nifampidinika amin’izay tokony fiaraha-miasa.

 Samy noraisin’ny minisitry ny Harena an-kibon’ny tany sy ny solika, Zafilahy Ying Vah, ireo mpandraharaha sinoa sy indianina avy amin’ny sehatra samihafa mandalo eto an-toerana. Navoitran’ireo vahiny ireo avy hatrany ny fahafahan’izy ireo miaraka amin’ny renivola eo am-pelatanany sy ny traikefa ananany hiasa eto Madagasikara. Azo lazaina fa hifaninana eto amintsika ireo firenena roa tonta ireo, izay efa manana ny toerany aty Afrika.

Samy ahitana azy ireo ny harena an-kibon’ny tany, fanamboarana fotodrafitrasa, lalana, seranan-tsambo, famokarana angovo, fifandraisan-davitra, sns. Ny avy any Chine, mpandraharaha samy amin’ny talentany avy, ny avy any Inde, avy ao amin’ny  Fivondronan’ny indostria any aminy. Eo amin’ny harena an-kibon’ny tany manokana, nandresen-dahatra azy ireo ny tokony hisian’ny fiaraha-miasa eo amin’ny fanjakana sy ny sehatra tsy miankina, hahazoan’ny fanjakana mitondra ny anjarany mazava.

Natsidiky ny minisitra Zafilahy ny olana noho ny gaboraraka eo amin’ny fitrandrahana vatosoa, volamena sy ny harena an-kibon’ny tany hafa. « Tsy mitondra afa-tsy 2,12 % amin’ny harinkarena faobe io sehatra iray io hatramin’izao, antony ilàna fanavaozana sy fanatsarana ny lalàna mifehy azy », hoy ny minisitra. « Maro amin’ireo karazana vatosoa mivoaka an-tsokosoko avy eto Madagasikara, mitondra ny anaran’ny firenen-kafa, Tailandey na Sri-Lankey, rehefa tonga any amin’ny tsena iraisam-pirenena », hoy ihany ny minisitra Zafilahy.

Mila angovo matanjaka

Nasian’ny minisitra teny tamin’ireo vahiny ireo koa ny tsy fananana laboratoara, ilaina amin’ny fanadihadiana rehetra, ho fanaraha-maso sy hanomezan-danja ny harena eto amintsika. Natsidika ihany koa ny fananana vato indostrialy izay tadiavin’ireo firenena aziatika. Vonona ry zareo Sinoa sy Indianina hiara-hiasa amin’i Madagasikara. Samy mana-talenta manandrify azy izy ireo. Ny harena an-kibon’ny tany rahateo, tsy maintsy mila lalana sy fotodrafitrasa lehibe rehetra, mila angovo matanjaka. Samy afaka manao izany hahazoan’ny andaniny sy ny ankilany tombontsoa ireo firenena roa ireo. Tonga ireo vahiny ireo mifampidinika  amin’ny mpandraharaha eto an-toerana sy minisitra maro hafa.

R.Mathieu

Midi Madagasikara81 partages

Patrick Imam, représentant résident du FMI : « Madagascar a encore de grands efforts à faire pour le d...

Madagascar a gagné la confiance des bailleurs de fonds et des investisseurs, mais rien n’est encore entièrement acquis, selon Patrick Imam, représentant résident du FMI (Fonds Monétaire International) à Madagascar. Interview.

 

Midi Madagasikara (MM). Madagascar a pu obtenir des milliards de dollars US, pour le financement de son développement. Quelle est votre optique sur ce résultat ?

Patrick Imam du FMI. A la Conférence des Bailleurs et des Investisseurs, Madagascar a effectivement reçu des promesses d’engagements financiers de la part des bailleurs de fonds traditionnels, et également de la part d’investisseurs privés. Sur la base des dernières informations disponibles, les partenaires à la fois bilatéraux et multilatéraux se sont engagés à hauteur de 6.4 milliards de dollars pour les années à venir. C’est une annonce qui a excédé le montant recherché par le gouvernement qui a été de 5.4 milliards de dollars. En outre, le secteur privé a aussi annoncé des investissements s’élevant approximativement à 3.5 milliards de dollars.  Ceci est donc un signe de confiance en ce gouvernement et dans l’avenir du pays. Ces fonds seront destinés à appuyer le programme du gouvernement, tel que décrit dans le Programme National de Développement, et plus particulièrement ils serviront à financer les cinquantaines de projets prioritaires que l’Etat a présenté au cours de la Conférence. Par ailleurs, vu l’ambition annoncée du Président de la République, au cours de son discours de réduire la pauvreté et d’améliorer les conditions de vie des Malagasy, il est fort probable que des fonds importants seront alloués dans les investissements générateurs d’emplois et de revenus, notamment les investissements dans les infrastructures, mais aussi et surtout dans le développement humain à travers un meilleur accès aux services de santé et d’éducation de la population Malagasy ainsi que d’un service de protection sociale pour les plus vulnérables.

MM. De quoi sont constitués ces fonds ? Y a-t-il des éléments dons ?

FMI. Tous les éléments ne sont pas encore disponibles pour pouvoir donner une réponse ferme à la question. Toutefois, pour certains engagements financiers qui se sont déjà concrétisés, à travers la signature de différents accords, les fonds sont constitués à la fois de dons mais également de prêts sous forme concessionnels. Il s’agit notamment des dons reçus de la Banque Africaine de Développement, pour un montant de 1 million de dollars, ainsi que des dons en provenance de la Banque Mondiale, pour un montant de 35 millions de dollars. Tous deux sont destinés à faire face au problème de la sécheresse dans le Sud de Madagascar, avec un volet transfert monétaire aux familles les plus vulnérables des districts les plus affectés.

Quant aux prêts, ils ont été contractés en des termes concessionnels avec des périodes de maturité assez longue et des taux d’intérêts presque nuls. Ces derniers seront fournis notamment sous forme d’aide budgétaire et serviront particulièrement à appuyer les efforts des autorités dans l’amélioration de la gestion des finances publiques et dans la réforme du secteur énergétique, notamment de l’entreprise d’Etat JIRAMA.

Quant au reste des promesses d’engagement annoncées par les autres partenaires, les détails des informations y afférentes ne sont pas encore disponibles. L’idéal serait une composition où la part de l’élément « dons » primerait sur l’élément « prêts ». De cette façon, les autorités atteindront en même temps les besoins d’accroissements importants des ressources tout en maintenant la soutenabilité de la dette, qui, bien qu’elle se trouve à un niveau modéré à l’heure actuelle, reste sensible à certains facteurs dont la composition de la dette future du pays. 

MM. De nombreuses promesses de financements ont été annoncées. Comment pourrait-on faire pour traduire ces engagements en décaissements effectifs ?

FMI. Certes, il ne s’agit encore que de promesses pour le moment, même si dans le montant annoncé, il y a déjà des appuis financiers qui sont déjà concrétisés par des signatures d’accords. Concrétiser les accords en des décaissements effectifs nécessite des efforts de la part de tout en chacun mais plus particulièrement des autorités Malagasy. Le gros des efforts devrait-être fourni par Madagascar. D’autant plus que dans un contexte mondial un peu morose, où les pays sont en forte concurrence que ce soit pour bénéficier des aides ou pour attirer les investissements privés étrangers, les ressources disponibles qui sont en baisse vont généralement dans les pays performants en termes de réformes et de résultats.

Je pense qu’en ce qui concerne Madagascar, les efforts devront se situer à trois niveaux. Un premier effort pour traduire les promesses en des décaissements effectifs. Les PTFs ainsi que les investissements resteront attentifs sur les efforts que les autorités entreprendront pour renforcer la stabilité politique et macroéconomique du pays. Ils le seront également pour la continuité des efforts d’amélioration de la bonne gouvernance, dans tous les domaines, mais plus particulièrement dans la gestion des entreprises publiques d’utilité nationale, de la réduction de la corruption et de l’amélioration du climat des affaires. Un ralentissement du dynamique de réformes entamées pourrait, par exemple, mener à un retard de décaissement ou à un décaissement moindre pour les aides, d’une part et à un report des investissements, d’autre part. Si de telles situations se produisent, l’atteinte des objectifs que les autorités se sont fixés sera compromise.

Un second effort sera nécessaire pour améliorer la capacité d’absorption du pays et traduire les montants en des améliorations concrètes du niveau de vie et à la réduction de la pauvreté. Cela implique pour les autorités de prendre des mesures pour corriger la faiblesse caractéristique des institutions dans les pays en voie de développement. Il en est de même pour les capacités de gestion des administrations, la qualité des politiques publiques, ainsi que la faiblesse ou l’insuffisance des compétences. Autant de points qui sont nécessaires à remédier pour une meilleure absorption de l’aide ou des investissements étrangers. 

Et finalement, un troisième effort est nécessaire pour éviter une surchauffe de l’économie et maintenir la stabilité macroéconomique, car bien qu’important pour atteindre les objectifs de développement d’un pays, un afflux important de l’aide internationale ou des flux de capitaux extérieurs n’est pas sans risque. Et qu’afin d’en maximiser les bénéfices qui y sont associés, les autorités du pays se doivent d’accompagner leurs arrivées par des mesures d’accompagnement adéquates tant au niveau de la politique budgétaire, monétaire que de changes.

MM. Quels changements pourrait-on espérer après la CBI ? Et quelles sont les contreparties de tous ces milliards de dollars ? Y’a-t-il des risques si tous ces projets se concrétisent ?

L’afflux d’aide et de capitaux ne doit pas devenir une source d’instabilité et d’insoutenabilité sur le plan macroéconomique. Une des conséquences directes d’un afflux important d’aide ou d’IDE serait une appréciation en terme nominale de la monnaie nationale. Bien que cela serait bénéfique pour un pays importateur net comme Madagascar en réduisant les coûts d’importations, à terme, et notamment si cela conduit à une appréciation réelle de la monnaie nationale. Cela pourrait résulter en une perte de compétitivité des exportations du pays, telles que les exportations dans le secteur des textiles. Situation qui ne serait pas souhaitable vue que l’afflux de l’aide pourrait-être passager et que seules les exportations constituent une source relativement stable de devises pour le pays. En outre, dans le cas de Madagascar, comme l’afflux d’aide et de capitaux est destiné en grande partie à combler le déficit important en infrastructure du pays, les autorités se doivent d’être prudentes. Plus particulièrement, en ce qui concerne les investissements publics dont l’utilisation et le financement doivent-être bien étudiés de façon à écarter les risques fiscaux qui y sont associés. En effet, une utilisation plus efficace et efficiente des investissements contribuera plus à la croissance économique et au maintien du niveau de la dette du pays à un niveau soutenable.  Sur l’aspect financement des investissements, une attention particulière devrait-être accordée au financement par PPP (Partenariat Public-Privé) qui, malgré des perspectives alléchantes notamment pour les pays à l’espace fiscal limité comme Madagascar pour rattraper le retard en termes d’infrastructures, présente de risques importants que les autorités se doivent de gérer à travers un renforcement du cadre institutionnel qui les régissent.  

Une dernière chose qu’il est important de mentionner aussi est que logiquement, avec une annonce aussi importante d’aide, la population Malagasy s’attendra à ce que cela se traduit par une amélioration palpable de son niveau de vie. Si pour une quelconque raison, cela ne se matérialise pas, par exemple, parce que l’aide arrive avec un retard, cela pourrait avoir des répercussions politiques, qui doivent être bien gérées.

MM. Le FMI a fait une déclaration sur sa satisfaction des avancées faites par Madagascar. Cela a-t-il aidé le pays à gagner cette confiance des bailleurs et des investisseurs ?

FMI. Si on se réfère au discours des bailleurs ainsi que du Président de la République durant la Conférence, l’accord conclu entre les autorités de Madagascar et le FMI, dans le cadre de la Facilité Elargie de Crédits, a effectivement joué un rôle important dans le succès de l’événement à Paris. Puisque l’appui du Fonds a joué un rôle de « caution » vis-à-vis non seulement des partenaires techniques et financiers traditionnels mais également des investisseurs privés.

En bénéficiant de la FEC, Madagascar renforce sa crédibilité, dans la mesure où cela implique que le pays met en œuvre des mesures destinées à renforcer sa stabilité macroéconomique mais aussi des mesures destinées à adresser des problèmes structurels qui minent son développement et diminuent son attractivité aux yeux des investisseurs et des partenaires. Et bien que le programme FEC n’offre pas de garantie sur tous les domaines, notamment politique, il reste quand même un atout de taille pour les pays qui en bénéficient, et qui ont des besoins d’importantes ressources financières, car il lui ouvre des opportunités assez conséquentes en termes de financement.

Outre la FEC, les autorités ont continuellement affiché au long de la Conférence, leur volonté de vouloir poursuivre la dynamique actuelle de réforme. En plusieurs occasions, ils ont martelé leur engagement à poursuivre les efforts qu’ils ont déjà commencés pour améliorer la gestion des finances publiques, instaurer la bonne gouvernance avec un accent particulier sur la lutte contre la corruption à tous les niveaux, et à réformer les entreprises publiques, notamment la JIRAMA. Une volonté à laquelle les bailleurs et les investisseurs n’en sont pas manifestement restés insensibles. D’où, le résultat actuel en termes de promesses d’engagement. 

A tout cela s’ajoute le succès récent du pays dans l’accueil et l’organisation du Sommet de la Francophonie qui a contribué à renforcer la confiance des partenaires aux autorités du pays.

MM. Environ 14 Ministères ont été représentés à la CBI à Paris. Comment se fera la répartition des financements du côté du secteur public ?

FMI. Les promesses d’engagement financier étant basées sur le programme que les autorités ont présenté dans le cadre du PND, il est fort probable que la répartition des financements se fera sur la base des priorités que les autorités ont donné à chaque programme.

Au cours de la Conférence, les autorités semblent avoir mis l’accent sur plusieurs domaines, à savoir : le développement rural, qui fait vivre une frange importante de la population dont les plus pauvres, avec un accent particulier sur les activités de l’agriculture, de la pêche et de l’élevage ; les infrastructures pour lesquelles le pays souffre d’un déficit important tant en qualité qu’en quantité ; l’énergie qui fait actuellement défaut alors que le pays en dispose un immense potentiel ; et les secteurs sociaux, tels l’éducation, la santé, l’eau et l’assainissement ainsi que la protection sociale. Pour ce dernier dans le cadre du programme FEC, nous essayons de voir avec les autorités le meilleur moyen de consacrer et de préserver beaucoup plus de ressources pour ces secteurs qui contribuent fortement à la réduction de la pauvreté et à l’instauration d’une croissance inclusive.  Ceci inclut aussi la lutte contre la famine dans le Sud.

 

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara80 partages

Secteur minier : Des investisseurs indiens et chinois à Madagascar

La délégation issue de la Confédération des Industries Indiennes lors de sa rencontre avec le ministre auprès de la Présidence chargé des Mines et du Pétrole, Zafilahy Ying Vah.

L’exploitation minière et pétrolière nécessite un aspect transversal et demande des investissements lourds.

Après la manifestation des bailleurs de fonds à débloquer des financements pour le développement de Madagascar dans le cadre de la Conférence des Bailleurs de fonds et des Investisseurs qui s’est tenue dernièrement à Paris, nombreux sont les investisseurs étrangers qui s’intéressent au pays. La preuve, des investisseurs indiens et chinois opérant dans différents secteurs d’activité sont maintenant en visite dans la Grande île. On peut citer entre autres, les infrastructures routières, portuaires, aéroportuaires et ferroviaires, les mines, les technologies de pointe, le domaine nucléaire et les énergies renouvelables. « Ils sont prêts à appuyer l’Etat afin de développer le secteur minier », a expliqué le ministre auprès de la Présidence en charge des Mines et du Pétrole, Zafilahy Ying Vah lors de sa rencontre respective avec la délégation d’hommes d’affaires issus de la Confédération des Industries Indiennes (CII) et avec la délégation d’opérateurs chinois accompagnés par l’Ambassadeur de Madagascar en Chine, Victor Sikonina.

Investissements lourds. Force est de reconnaître que Madagascar dispose d’une forte potentialité en ressources minières et pétrolières mais cela reste encore sous-exploité. « Mais le secteur minier qui a un aspect transversal nécessite des investisseurs lourds. A titre d’illustration, Ambatovy a investi près de 8 milliards USD pour exploiter du nickel et du cobalt et QMM a alloué plus de 900 millions USD pour extraire de l’ilménite. On a également un grand besoin d’énergie pour ce faire, sans oublier les infrastructures routières et portuaires pour l’acheminement de la production et son exportation », a-t-il enchaîné. L’Inde qui est un des grands pays miniers a manifesté sa volonté de soutenir le pays en la matière tout en partageant ses expériences. « Nous sommes entre autres, en mesure de produire une puissance de 50 Mégawatts en une année via l’exploitation de l’énergie solaire. C’est la 2e fois que nous venons à Madagascar. Et cette action entre dans le cadre du renforcement de la coopération entre l’Inde et l’Afrique », a annoncé Arvind Kumar Sagar, le chef de délégation de la CII. De son côté, la Chine peut également transférer ses technologies de pointe pour le développement de ce secteur minier et pétrolier. La délégation chinoise est composée notamment des entreprises de renom en Chine et au niveau international qui opèrent dans plusieurs domaines d’activité, en plus de l’allocation des capitaux publics servant à financer des projets d’investissements publics.

Partenariat win-win. En fait, « nous avons besoin des expériences de ces pays afin de nous aider à formaliser et maîtriser le secteur minier. A titre d’exemple, Ilakaka constitue une des plus grandes exploitations minières à ciel ouvert dans le monde mais y est dominée par les trafics illicites. La grande partie des pierres précieuses qui y sont exploitées sont labellisées au nom des autres pays importateurs comme la Thaïlande et le Sri-Lanka. Par ailleurs, nous disposons d’un laboratoire d’analyse des gemmes mais c’est dépourvu d’équipement moderne. C’est pourtant indispensable pour labelliser les ventes de nos pierres précieuses et pierres fines sur le marché international. C’est pour toutes ces raisons que nous devons faire appel aux investisseurs étrangers. L’objectif est d’exploiter rationnellement les ressources minières et pétrolières, et ce, dans la règle de l’art, soit la préservation de l’environnement tout en contribuant au développement socio-économique du pays et en se souciant des générations futures. Les investisseurs, de leur côté, en tirent également profit, dans le cadre du partenariat win-win », a-t-il conclu.  

Navalona R.

L'express de Madagascar76 partages

Événement – Retour de « TGC and friends »

Des retrouvailles festives et qui s’annoncent des plus enchanteresses. C’est ce que le Tana Gospel Choir prépare pour le public de la capitale, à l’approche des fêtes de la Nativité.

Chanter en toute modestie, tout en reflétant la grandeur des louanges qu’ils chantent, la bonne quinzaine de membres du Tana Gospel Choir (TGC), accompagnés de leurs musiciens transcendent sans cesse leur public. Toujours aussi enjoué et rythmé, le TGC a su se faire une place d’honneur sur la scène musicale et mérite amplement le respect que lui attribuent ses illustres pairs. Un respect réciproque, que l’ensemble vocal a toujours mis un point d’honneur à célébrer à chacune de ses apparitions, notamment à travers un rendez-vous bien particulier.« TGC and friends », une série de concerts que la fameuse chorale a entamée en 2010 est une ode à cette fraternité musicale, et surtout culturelle qu’elle a toujours promue. S’étant mis en stand-by après sa deuxième édition pour laisser la place à d’autres projets, notamment ses fameuses tournées outre-mer, l’évènement fait son grand retour et à l’instar de son intitulé, il réunit de nouveau les sommités de la musique autour de TGC pour l’occasion, ce  23 décembre à partir de 20h à la City Ivandry.

FédérateurAu fil de ses douze ans d’existence, la chorale s’est plu à valoriser la culture et les mélodies de la Grande île par le biais de ses compositions. Dans cette même optique, « TGC and friends » se relance au devant de la scène avec une fois de plus, une affiche des plus garnies et éclectique, où plusieurs artistes de divers horizons se retrouveront pour subjuguer le public.De ses compositions les plus connues qui ont bercé les fans du TGC depuis les débuts de la chorale, en passant par les incontournables cantiques de Noël que celui-ci réinterprétera à sa manière le temps d’une soirée aux côtés de ses chanteurs et musiciens invités, « TGC and friends » surprendra. De Jaojoby dont la voix sublime le morceau « Ho derainay mandrakizay » de TGC à ses proches collaborateurs comme les jazzmen Gerard Ratsimiseta, Sanda Ranai-vosoa, Joro Rakotozafarison, Kanto Rakotomalala, Tsanta Randriamihajasoa et Anjaniony Andriamanan-dratra. On retrouvera à l’occasion aussi ses pairs dans le milieu du gospel comme les duos Lovatiana et Bodo de The Singers of Jesus, ainsi que Dina et Pounie de The Called. Ceci étant, de belle surprises sont à découvrir le temps de cette soirée, puisque Anyah, Deenyz, Rakroots, Faniah, le beatboxer Do be et surtout Black Nadia, Stéphanie, Tsiliva y sont aussi attendus pour chanter un gospel inédit.« Un Noël qui soit remarquable, qui nous marquera nous, aussi bien que nos amis, mais surtout le public, c’est ce que l’on promeut à travers ce concert. Tous ensemble, on partagera un moment unique, festif et des plus mélodieux », affirme Fidy Rabearisoa, chef de chœur du TGC. Un instant de communion enchanteur en perspective se propose ainsi à tous les mélomanes.

Andry Patrick Rakotondrazaka

Midi Madagasikara74 partages

Tsiroanomandidy : Hetsika fampandrian-tany, dahalo 12 maty, 37 azo sambo-belona

Mitohy tsy mijanona ny hetsika fampandrian-tany any amin’ny Faritra Bongolava sy Menabe. Amin’izao fotoana izao, nisy ny vokatra azo. Dahalo 12 no maty ary 37 azo sambo-belona. Amin’ireo tratra ireo, nisy ny efa natolotra ny fitsarana ka roa no efa nampidirina am-ponja vonjimaika ary ny 26 novotsorana taorian’ny fanadihadiana azy. Ankoatra izany, nisy ny fisavana natao ka basim-borona roa calibre 12 tsy misy taratasy no tratra. Omby eo amin’ny 68 no tafaverina hatramin’izao ary mbola tazoninin’ny tompon’andraikitra. Tany amin’ny kaominina Tsiroanomandidy aloha no nahazoana izao voakatra izao.

Ny voalohan’ny volana desambra teo no natao ny hetsika fampandriana fahalemana ny any amin’ny faritra roa voalaza etsy ambony. Noraisin’ny mpitandro filaminana izao fepetra izao taorian’ny asan-dahalo navaivay tany amin’ny tanàna maro any an-toerana. Manao rodobe miisa hatrany amin’ny zato ireo mpangalatra omby. Voalaza fa nampiasa basy maherivaika ry zalahy ireo ary nisy mihitsy ny mpitandro filaminana namoy ny ainy. Tsy maintsy natao ny hetsika, hoy ny tompon’andrikitra voakasik’izao zavatra izao. Fantatra fa anisan’ny faritra lazaina fa mena ny an-toerana raha resaka halatra omby sy herisetran-jiolahy no resahina. Saika isan’andro no mahazo vaovao ny mpanao gazety mikasika izany asa fampihorohorona izany. Voatatitra araka izany ny fandrobana, famonoana olona, fanolanana sy herisetra isan-karazany. Mbola mitohy ny hetsika fa tsy mijanona, hoy ny vaovao.

Nangonin’i r.s.

Tia Tanindranaza47 partages

Depiote TIM Tsy hanaiky ny fanilihana an’i Dada

Volavolan-dalàna goavana hiadian-kevitra eny amin’ny lapam-panjakana Tsimbazaza amin’izao fotoana izao ny momba ny fampihavanam-pirenena, hoy ny filoha lefitry ny Antenimieram-pirenena Razafimanantsoa Hanitra.

Ramano F. 

Midi Madagasikara41 partages

Facto Saatchi & Saatchi Madagascar : Elue pour la 3e fois agence de l’année

L’équipe créative gagnante de Facto Saatchi Saatchi Madagascar.

Sa particularité est d’élaborer une stratégie de développement d’une marque avec une vision sur le long terme tout en travaillant sur le concept des produits des clients pour qu’il y ait un retour d’investissement.

L’agence de communication Facto Saatchi Saatchi Madagascar a atteint le niveau de qualité internationale. « La preuve, lors d’un prestigieux concours Créatives des meilleures créations publicitaires organisé chaque année par le Mémento à La Réunion, nous avons été élus pour la 3e fois « agence de l’année 2016 ». Auparavant, le jury était composé de spécialistes européens spécialistes en matière de créations publicitaires. Cette fois-ci, le président du jury est Stéphane Martin, le directeur général de l’ARPP (Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité). Facto Saatchi Saatchi devient ainsi très reconnu par les créatifs internationaux et non pas uniquement ceux au niveau de l’Océan Indien », a expliqué David Alexandre Calmel, le directeur général adjoint et directeur de Création de l’agence lors d’une rencontre avec la presse.

Fierté de l’équipe. En outre, cette agence de communication a gagné les deux premiers prix par catégorie lors de ce concours d’envergure internationale. Il s’agit de l’affiche de l’Alliance Française d’Antananarivo pour une pièce de théâtre servant à lever de fonds et du logo de la Logistique Pétrolière. « Cette distinction, qui fait la fierté de l’équipe, démontre que la création est maintenue à un haut niveau constant. Il est en effet très rare qu’une même agence soit récompensée trois années de suite », a-t-il rajouté tout en remerciant son équipe créative et commerciale ayant participé au développement de l’agence Facto Saatchi Saatchi Madagascar. Rappelons que François Mandroux, le directeur général de l’agence, investit dans la formation de jeunes talents malgaches depuis sa création, il y a 18 ans, afin de servir l’ambition d’une publicité de qualité sur le marché local.

Stratégie. Parlant des agences Facto Saatchi Saatchi, ce sont des agences conseil en communication affiliées au groupe Publicis, élu meilleur réseau d’agences en Afrique lors du Cristal Festival Award 2015. Celle à Madagascar est une filiale de Master Group Communication, leader de la communication dans l’Océan Indien. Elle accompagne les marques sur ses marchés à Madagascar, la Réunion, dans l’Océan Indien et aux Antilles pour en faire des Lovemarks. « Nous avons également la même philosophie que le Syndicat des Industries de Madagascar qui promeut le « Vita Malagasy ». En fait, notre particularité est d’élaborer une stratégie de développement d’une marque avec une vision sur le long terme tout en travaillant sur le concept des produits des clients pour qu’il y ait un retour d’investissement. Et nous faisons très attention à la culture malagasy sans oublier le respect de la qualité internationale », a conclu David Alexandre Calmel.

Navalona R.

Midi Madagasikara33 partages

Randonnée culturelle : A la (re)découverte d’Amboara, Amparihy….

Une première activité réussie pour l’OSCAR ! Ils étaient 148 à avoir répondu à l’appel de l’OSCAR lors de la première activité de la célébration du 15e anniversaire de l’inscription de la colline royale d’Ambohimanga sur la liste du patrimoine mondial de l’humanité, qui s’est tenue le samedi 10 décembre. Le but étant de promouvoir le circuit court de la forêt, une des destinations proposées sur la Colline Royale d’Ambohimanga, mais également de faire découvrir en toute gratuité les éléments culturels et naturels qui font de la Colline un site à Valeur Universelle Exceptionnelle.

Aventure et découverte. Sur un circuit de 2h, la randonnée culturelle a débuté au portail d’Ambatomintsangana qui a également servi de point de ralliement à tous les participants. En passant par le portail Amboara, les visiteurs ont eu le privilège de découvrir un patrimoine en chantier qu’est la source Amparihy et le lac sacré d’Amparihimasina. Une découverte intéressante car les étudiants ont pu constater de visu une vraie fouille archéologique sur les lieux, en collaboration avec l’Université d’Antananarivo par le biais de Madame Bako Rasoaharifetra, à travers un projet porté sur la réhabilitation du lac sacré d’Amparihy. La visite s’est poursuivie sur les lieux de reboisement de l’OSCAR, par lequel l’on a présenté les propriétés et fonctions des richesses floristiques endémiques de la forêt, les systèmes de fossés et portails défensifs, les sources sacrées et bien sûr la place de justice Ambatorangotina.

Objectif atteint. Outre la promotion du circuit court de la visite de la forêt sur la Colline Royale d’Ambohimanga, l’OSCAR, par le biais de cette randonnée, a également sollicité la participation active des étudiants et chercheurs universitaires. Ceci dans le but de leur donner une plus grande latitude sur les possibilités de sujets à traiter sur la Colline Royale d’Ambohimanga. Une latitude jugée propice car le site recèle plusieurs enjeux et thèmes intéressants dans le cadre d’une étude particulière, entre autres dans le domaine archéologique, touristique, environnemental, historique, culturel, cultuel, gestion de patrimoine… Cette première activité a connu un franc succès, aussi bien pour les organisateurs que pour les participants. La célébration continue cette semaine avec une rencontre culturelle portant sur le thème « La culture apporte-t-elle un développement économique pour le pays ? » hier et sera clôturée par un spectacle de Hiragasy ce dimanche 18 décembre.Mahetsaka

Midi Madagasikara33 partages

Mpanendaka 7 lahy nosamborin’ny polisy

Teo anolaon’ny firongatry ny asa fanendahana sy sinto-mahery isan-karazany, nisy ny hetsika nataon’ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria Isotry. Nanomboka ny zoma lasa teo ka hatramin’ny alahdy faha-11 desambra, nisy ny fisamborana natao ka fantatra fa mpanendaka miisa fito no tratra. Fitarainana be dia be no tonga teny amin’ny mpitandro filaminana. Matahotra an’ireo bandy ireo ny mponina satria tena anisan’ny mpandravarava eny amin’ny faritra maro izy ireo. Tanisaina amin’izany ny eny Isotry, Andavamamba, Petite Vitesse sy ny toerana maro mpiantsena. Vokatry ny fiaraha-miasa teo amin’ny polisy avy ao Isotry, ny avy ao Tsaralalana ary ny tompon’andraikitry ny fokontany no nahazoana izao voaktra izao. Rehefa tratra ry zalahy ireo ary nohadihadiana dia niteny fa tsy mandeha irery ny bandy fa manao andiany. Manana antsy maranitra any ambalahany any. Mbola tena tanora avokoa ireo traingo ireo. 17 taona ka hatramin’ny 19 taona ireo bandy voasambotra ireo ireo. Hilazana izany fa tafaroboka amin’ny asa fanendahana ny tanora. Tsy vao izao anefa no fantatra izany fa efa hatramin’ny ela. Maro amin’izy ireo no tsy manana asa hivelomana.

Manoloana ny firongatry aa fanendahana indrindra amin’iao ankatoky ny fetin’ny faran’ny taona izao, misy ny fanentanana ataon’ny mpitandro filaminna eto andrenivohitra mangataka fiaraha-miasa. Ireo rehetra manana vaovao dia tsy tokony hijanona amin’izao fa hanaitra ny mpitandro filaminana. Afaka mampandre, manatona ireo tompon’andrikitra izay ireo. Manamafy ireo mpitandro filaminana ireo fa mijanona ho tsiambaratlo ny vaovoa hampitaina aminy.

Ho an’ny polisy eny Isotry, tsy mijanona eo akory ny hetsika fa mbola mitohy hatrany indrindra amin’izao ankatoky ny fetin’ny faran’ny taona izao. Masika dia masika ny asan-jiolahy amin’ny faritra maro. Tsy lazaina intsony fngaronam-paosy eny anaty fiara fitanterana.

r.s.

Tia Tanindranaza30 partages

« PV » tamin’ny fifidianana FilohaNisy namoaka, lasa famonosana mofogasy

Mbola azo hanaporofoana ny fisian’ny gaboraraka amin’ny fomba fitantanana eto Madagasikara indray ny tranga niseho tamin’ny faran’ny herinandro teo. Hita teny amina mpivarotra hani-masaka ny taratasy ofisialy nampiasain’ny CENI-T tamin’ny fifidianana filoham-pirenena ny taona 2013.

RTT

L'express de Madagascar30 partages

Homicide à Fort-Duchesne – Travaux forcés pour un meurtrier

Incarcéré pour le meurtre de sa petite amie, un étudiant d’Ankatso a écopé de quinze ans de travaux forcés. La famille de la défunte estime que la peine serait trop faible.

Le séjour carcéral s’annonce encore très long pour un jeune homme de vingt-quatre ans, placé sous mandat de dépôt depuis mai 2015, pour le meurtre de sa petite amie, étudiante  d’un institut privé de la capitale. Le crime a été perpétré un dimanche, dans le camp militaire des Forces d’Intervention de la Gendarmerie Nationale (FIGN) à Fort Duchesne, à  proximité d’une voie publique. L’adolescente a été, par la suite, délestée de son scooter.Jugé jeudi par la cour criminelle ordinaire, au Palais de justice à Anosy, le prévenu a écopé de quinze ans de travaux forcés. N’ayant pas pu assister à l’audience, les parents de la défunte ont néanmoins formulé une requête. Estimant que la peine prononcée était trop faible par rapport à la gravité de l’acte commis, les proches de la victime demandent que le procès soit refait, sous prétexte qu’ils n’ont pas été notifiés de sa tenue. Le prévenu n’est donc pas encore fixé sur son sort.La jeune fille assassinée habitait à Andohalo. Elle aurait commencé à fréquenter le jeune homme incriminé, alors qu’elle était encore en classe de seconde au lycée.

AveuxLe dimanche 10 mai 2015, alors qu’elle a quitté son foyer, au guidon de sa Yamaha Jog Pr, pour assister à un spectacle du chanteur Lôla au Coliséum à Antsonjombe, l’inquiétude s’est emparée de ses proches, lorsqu’elle n’était pas rentrée, la nuit. Dès le lendemain, ses parents ont signalé sa disparition au commissariat de police du 2e arrondissement, à Ambohijatovo. Le Service Central des Affaires Criminelles (SCAC) a été, par la suite, saisi de l’affaire.L’individu écroué pour ce crime étudiait, quant à lui, à l’université d’Ambohitsaina. La police s’est intéressée à lui, lorsqu’il a été aperçu avec la moto de la victime.Cuisiné par les enquêteurs, le suspect est passé aux aveux. Il a conduit la police sur les lieux du crime, où le corps couvert de blessures de l’étudiante gisait au pied d’une clôture en briques. Soumis à un interrogatoire serré, il a, dans la foulée présenté un couteau de table qui a fait office d’arme du crime. L’examen de la dépouille révèle que la plaie pénétrante relevée sur la poitrine de la défunte correspondait à la dimension du couteau retrouvé.

Andry Manase

Midi Madagasikara26 partages

Tsenam-barotra eto Mahajanga : Efa miparitaka sahady ireo entana lany daty

Ny sakafo no tena lasibatra amin’ireo entana lany daty amidy eny an-tsena ireo. Nanao bemidina nanomboka ny alakamisy teo, ireo tompon’andraikitra avy ao amin’ny sampandraharahan’ny varotra ka tamin’izay no nahitana ireo tsy fanarahan-dalàna samihafa. Nandritra ny fisavana no tsikaritr’ireo tomponandraikitra fa raha vao nokosehina ny soratra teo amin’ilay fonosana, dia maty avy hatrany. Tsy entana iray anefa io fa maromaro. Teo ihany dia nandray fepetra izy ireo ny nandraoka ireo entana ka nogiazana tsy azo amidy intsony. Manoloana io, nanao antsoavo ireo tompon’andraikitra mba samy ho mailo ny mpanjifa amin’ireny entana miparitaka eny rehetra eny ireny. Mety hiteraka fanapoizinana mantsy izany raha toa ka tsy voatily mialoha ary mety hitarika hatrany amin’ny fahafatesana mihitsy aza indraindray. Noho io  tranga io koa, dia nanao fanambarana ireo avy ao amin’ny mpiaro ny zon’ny mpanjifa eto Mahajanga, fa hanara-maso akaiky ny fanapariahana ireo entana ireo. Nilaza izy ireo fa hidina ifotony koa hiaraka amin’ireo avy ao amin’ny sampandraharahan’ny varotra mba ho tombontsoan’ny be sy ny maro. Ny vaninandro faran’ny taona manakaiky fety tahaka izao tokoa, no fanararaotan’ny maro eo amin’ny tsena ataony. Na izany aza, entana mahafeno fepetra ihany no tokony hatolotra ny mpanjifa. Betsaka ireo minia tsy manara-dalàna mba hahazoana tombony nefa fanararaotana mety hiteraka fatiantoka hatrany amin’ny famoizana ain’olona mihitsy raha toa ka tsy misy fitandremana dieny izao. Fitandremana izay mitaky fandraisana fepetra hentitra ihany koa avy amin’ireo tompon’andraiki-pahefana, satria tsy ny mpivarotra madinika ihany no tokony hanaovana haza lambo fa hatramin’ireo tranombarotra lehibe mpamongady aza dia tokony hanaovana fanaraha-maso akaiky daholo. Tantely Vandriam

Midi Madagasikara25 partages

Distribution pétrolière : Jovenna certifiée OHSAS 18001 en matière de santé et sécurité au travail

La norme OHSAS permet une sécurité au travail qui entraîne une amélioration de la qualité des services.

Une grande première dans le secteur de la distribution pétrolière. Jovenna devient la première entreprise à être certifiée OHSAS 18001 en matière de santé et sécurité au travail.

Pour le public, et notamment les automobilistes, le dépotage, c’est-à-dire le chargement des cuves à carburant par un camion citerne dans une station-service est un événement banal qui nécessite juste une fermeture momentanée des pompes. Mais pour le distributeur pétrolier, il s’agit d’une opération qui nécessite une extrême prudence avec des mesures adéquates de sécurité.

Hautement sécurisé

Pour Jovenna Madagascar, le système est hautement sécurisé. Et ce n’est pas uniquement au niveau du dépotage, mais de l’ensemble des opérations de distribution pétrolière. Et ce, pour la bonne et simple raison que Jovenna est actuellement le premier et l’unique distributeur pétrolier malgache à être certifié OHSAS 18001 en matière de santé et sécurité au travail. Il s’agit d’un certificat crédible qui résulte d’un audit réalisé par APAVE Certification, un organisme mondialement reconnu, avec plus de 50 agences dans le monde. Le certificat OHSAS 18001, permet aux entreprises certifiées de disposer d’un très bon niveau de prévention de risques professionnels. OHSAS 18001 permet ainsi une nette amélioration des conditions de travail et assure aux utilisateurs une meilleure qualité de services.

Impacts positifs

Sur ce point d’ailleurs, Lantosoa Andriambololonjiva, Directeur des Normes et de la Certification de Jovenna d’expliquer que « la certification OHSAS 18001 permet de mettre en pratique l’adage, mieux vaut prévenir que guérir, en matière d’accident du travail ». En ce qui concerne la qualité des services c’est norme ISO 9001 qui apporte de nettes améliorations et garantit aux clients l’assurance de la fourniture de produits et services de très bon niveau qualitatif. En tout cas, conformément à ses engagements, Jovenna offre à son personnel de très bonnes conditions de travail, lesquelles ont évidemment des impacts positifs sur la qualité des services offerts aux clients et partenaires. Bref, une meilleure gestion de la santé et de la sécurité au travail est un facteur de motivation du personnel qui offre ainsi un meilleur service à la clientèle.

R.Edmond.

Midi Madagasikara24 partages

Toliara : Ramatoa avy nivavaka naratra nodomin’ny môtô

Renim-pianakaviana iray manodidina ny 40 taona eo ho eo no naratra mafy torana tsy nahatsiaro tena, nodomina môtô, afak’omaly, tany Toliara. Raha ny fantatra dia avy nivavaka ity ramatoa ity hamonjy fodiana niaraka tamin’ny zanany roa izao tra-doza izao. Teo am-pitana ny arabe izy no voadonan’ny kodiaran-droa nandeha mafy, ka nipitika ary nitrosina tamin’ny tany. Voadona mafy ny lohany ary nivoaka rà avy hatrany ny sofiny, ka safotra avy hatrany ny niharam-boina. Nianjera ihany koa ilay mpitondra môtô saingy tsy naratra firy izy, fa ny fananany kosa no nahitana fahasimbana, hoy ny vaovao.

Eric Manitrisa

L'express de Madagascar22 partages

Gangsthery

Le pouvoir s’est compliqué davantage la vie avec cette arrestation sans mandat, sans notification et en plein enterrement de la belle-mère de l’ancien ministre des Télécommunications de la Transition. Une manière dont seuls les gangsters ont le secret et qui est devenue monnaie courante durant la Transition pendant laquelle les arrestations arbitraires comme l’amnistie de complaisance, l’impunité se ramassaient à la pelle. La continuité de l’État fait donc qu’un ancien baron de la Transition se trouve victime de sa propre turpitude, du retour fracassant de manivelle, unique forme de l’alternance. On ne peut pas condamner une méthode dont on est soi-même l’inventeur. Des militaires hors la loi, c’est désormais le principal ennemi de la République mais le meilleur ami du Président et de son entourage.En plus, l’ancien ministre n’est certainement pas exempt de tout reproche et que sa présence à Soamahamanina n’est qu’un prétexte pour déclencher un processus judiciaire à propos d’autres délits antérieurs laissés en souffrance pour diverses raisons. La séquence de samedi à Itaosy n’est pas sans rappeler la mésaventure d’un caïd de la Transition en l’occurrence Alain Ramaroson, mis hors d’état de nuire à cause d’un vieux litige familial ravivé par l’État.L’État l’avait donc à l’œil depuis pas mal de temps mais attendait le moment opportun pour passer à l’action, fût-ce un enterrement. Les éléments de l’Emmoreg ont dû surveiller les autres tombes des alentours de peur de voir leur gibier de potence leur échapper une nouvelle fois entre les mains comme c’était le cas à Ambodivona. La proie pensait à tort qu’on l’a perdu de vue avec la magie de la francophonie, que son cas a été définitivement éclipsé par les milliards de dollars ramenés de Paris. Erreur, son soutien à Soamahamanina a privé certains caciques du pouvoir de plusieurs centaines de millions de dollars, guelte de l’exploitation de l’or par les Chinois.Que l’État élimine tous ceux qui le gênent au nom de la stabilité et de l’apaisement, personne ne pourra s’y opposer face aux moyens dont ils disposent et au soutien des bailleurs des fonds, mais qu’il y mette les formes. Si la Transition a été qualifiée par certains observateurs de pouvoir de voyous, les tenants du pouvoir aiment à ressasser que l’on vit dans un État de droit tout en faisant le contraire, en multipliant les provocations, les abus, tous les jours.En usant de la manière forte comme seule forme de dialogue, la répression comme seule réponse à toutes les revendications, grâce à un soutien absolu et inconditionnel des forces armées, l’État est en train de s’auto-disparaitre. Il crée lui-même un climat de tension qui risque de s’embraser avec les manigances au Parlement pour faire voter des projets de loi éliminant les candidats redoutés de la présidentielle de 2018. Il est d’autant plus outrecuidant qu’avec les milliards de dollars des bailleurs, il s’estime tout permis ,omnipotent et à l’abri de tout grain de sable qui puisse enrayer la machine infernale. Le message est clair. Plus fort que le pouvoir, tu meurs. De gré ou de force. Beaucoup ont préféré l’humiliation à la résistance.

Par Sylvain Ranjalahy

Midi Madagasikara22 partages

Reniranon’ i Mangoky : Tovovavy iray bevohoka maty nantsingevan’ny rano

Tovovavy iray manodidina ny 25 taona eo ho eo, izay bevohoka dimy vola any ho any no hita faty natsingevan’ny ranon’i Mangoky Morombe, ny asabotsy teo. Tany amin’ny 2 Km miala ny tanàna no nahitan’ olona nandeha lakana ny razana nitsingevana teo amin’ity renirano ity. Nampandre haingana ny teo an-tanàna nampahafantatra ny zava-misy ireto mpivady. Tamin’ny fizahana ny razana no nahafantarana fa mitondra vohoka ity ramatoa ity hita faty ity, ary nahitana dian-dratra toa nokapohina nanandrify ny handriny. Tsy nisy nahafantatra an’ ity tovovavy hita faty ity ny olona teo an-tanàna. Tsy nisy ihany koa ny antontan-taratasy tany aminy mba nahafantarana ny mombamomba azy. Raha ny loharanom-baovao dia ny alahady hariva teo no nalevin’ny fokonolona ny razana satria tsy fantatra ny havany.

Eric Manitrisa

L'express de Madagascar20 partages

Exportation – Madagascar risque l’embargo

Retour à l’envoyeur. Madagascar risque d’être soumis à l’embargo. Cinq conteneurs de haricot de type « black eyes », exportés dans la zone de l’Union européenne, ont été renvoyés sur l’île, au cours de cette année. « Les analyses effectuées par les pays de destination ont montré que ces produits étaient aspergés de pesticide », expliquent Francis Rakoton­dravony, président du Consortium des laboratoires agro-alimentaires de Madagascar (CLAM), hier.De ce fait, Madagascar risque d’être soumis à l’embargo. « L’Union Européenne nous a avertis sur ces aliments “toxiques”. Elle signale que Madagascar sera passible de sanction, si des produits imbibés de pesticides seront encore exportés dans leur zone », renchérit Francis Rakoton­dravony.

Non fonctionnelCes haricots ne sont pas les premiers produits malgaches renvoyés par les  pays destinataires, au niveau international. En 2013, La Réunion a refusé des tomates provenant de Madagascar, toujours en raison de l’abondance de pesticides sur les marchandises. En effet, à défaut de laboratoire, des produits exportés passent sans contrôle. « Notre laboratoire d’analyse de pesticide n’est plus fonctionnel depuis 2004, suite à des problèmes techniques. Un autre est sur le point de voir le jour, à l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) », rassure ce président du CLAM.D’autre part, il signale que la grande majorité des produits alimentaires vendus à Madagascar sont infectées de microbes. « Nous avons découvert que les microbes existant dans les yaourts maison vendus dans la rue sont cent fois plus que ceux qui devraient y exister », rajoute-t-il.Durant deux jours, les 12 et 13 décembre, le ministère de la Santé  publique organise les journées nationales de la promotion de la sécurité sanitaire et de la qualité de denrées alimentaires, au Palais des Sports à Mahamasina. Une dizaine de stands y présente des « aliments sûrs et sains, garants de la santé ». Le groupe Star y est également présent et informe le public sur sa politique qualité qui inclut la sécurité des denrées alimentaires.L’office national de nutrition (ONN), un organisme travaillant sur la sensibilisation de l’alimentation saine, rappelle, par ailleurs, que la sensibilisation est un travail de longue haleine. « Il est difficile de changer les comportements sur l’alimentation saine », précise un responsable de l’ONN.

M.R.

Midi Madagasikara19 partages

FAD : 7,06 milliards USD de plus

Une coalition mondiale de donateurs s’est engagée à soutenir la transformation structurelle des économies africaines ainsi que les Cinq grandes priorités – les Top5 – de la Banque africaine de développement (BAD) en s’accordant sur un montant de 7,06 milliards de dollars américains pour aider à la réalisation de projets et de programmes de développement dans les 38 pays d’Afrique à faibles revenus soutenus par le Fonds africain de développement (FAD) au cours des trois prochaines années. Madagascar figure parmi les pays qui pourront bénéficier de ces fonds, surtout actuellement où la coopération de la Grande-île avec cette institution financière s’intensifie considérablement. A noter qu’il s’agit de la 14e Reconstitution des ressources du FAD, où les donateurs augmentent le financement en faveur des pays en situation de fragilité et le soutien au secteur privé. Pour le Groupe de la BAD, il s’agit d’un fort engagement des donateurs malgré un environnement mondial défavorable et d’un relèvement du soutien du FAD au secteur privé.

 

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara19 partages

Sécurité et qualité des denrées alimentaires : Des efforts restent à entreprendre

Ouverture officielle des stands lors de la première journée sur la sécurité et la qualité des denrées alimentaires.

Tout consommateur digne de ce nom peut remarquer la prolifération des aliments importés sur les marchés aussi bien de la capitale que dans les régions. Lesdits aliments destinés à la consommation et dont, dans la majorité des cas, les contenus et les normes de sécurité et de qualités sont inconnus du grand public. Les aliments écrits en langues étrangères comme le chinois, le thaïlandais ou encore l’arabe sont les parfaites illustrations. Une situation à risque étant donné l’importance des aliments dans le quotidien de la population. Les journées nationales de la promotion de la sécurité sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires devant se dérouler hier et aujourd’hui tombent dans ce cas à point nommé. Se déroulant au Palais de la Culture et des Sports de Mahamasina, l’évènement est organisé par le ministère de la Santé publique via l’agence de la sécurité sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires (ACSQDA) avec le partenariat du Groupe Star.

Pnd. « L’organisation de cet évènement et l’accent mis sur la sécurité des denrées alimentaires entrent dans le cadre du Plan National de Développement » d’après le Directeur de l’Agence de la Sécurité Sanitaire et de la Qualité des Denrées Alimentaires, le Dr Jean RAZAFINDRAMONJY. Une façon à ce responsable du ministère de la Santé publique de mettre en valeur l’importance de cette initiative dans le développement, humain, de la population malgache. Dans ce cadre, des lois ont déjà été mises en place pour permettre la promotion de la sécurité sanitaire et la qualité des denrées alimentaires. Un objectif que les acteurs dont le ministère de la Santé publique compte obtenir par la recherche et la mise en place des actions prioritaires à entreprendre afin d’améliorer la stratégie nationale de la sécurité alimentaire. Organisé sous le thème « aliments sûrs et sains, garants de la santé », ces journées nationales seront l’opportunité pour la population de connaître un peu plus sur les normes de sécurité régissant la sécurité alimentaire.

José Belalahy

Midi Madagasikara19 partages

Marchés publics : L’ARMP réclame plus d’intégrité

Le DG de l’ARMP et son équipe, lors de l’atelier sur l’intégrité dans les marchés publics, organisé au Carlton Anosy, vendredi dernier.

123 milliards d’Ariary ont été décaissés pour les achats de biens et services au niveau de l’Administration publique, pour les trois premiers trimestres 2016, d’après l’ARMP (Autorité de régulation des marchés publics). Et pourtant, les marchés conclus indiqués dans le SIGMP (Système informatisé de gestion des marchés publics) affichent 162 milliards d’Ariary, selon toujours cet organe. Certes, les passations de marchés publics sont encore loin d’être parfaites à Madagascar. D’après l’ARMP, il faut plus d’intégrité dans l’exécution des procédures de passation de marchés publics. « Cela exige que la prestation, objet du marché, réponde à un besoin réel de l’entité contractante. Les fonds doivent être affectés aux fins prévues. Les procédures d’attribution doivent se dérouler dans la transparence. Le marché doit être exécuté conformément aux engagements contractuels ; et le paiement du marché ne doit en aucun cas comporter de droit de passage de dossier ». C’est la présentation faite par les représentants de l’ARMP, vendredi dernier, à l’occasion du lancement de la célébration du 10e anniversaire de cette Autorité de régulation. Nous en reparlerons.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara19 partages

Certificat de régularité fiscale pour EKM

Les agents des Ets Karimjy Mamodbay, fiers de la distinction que leur entreprise vient de décrocher.

Si le fisc est surtout connu pour sa rigueur dans le recouvrement des recettes fiscales, notamment par les redressements fiscaux, il peut aussi parfois faire preuve de reconnaissance envers les entreprises. C’est le cas notamment pour la Direction des Grandes Entreprises qui a remis récemment aux Etablissements Karimjy Mamodbay (EKM), un certificat de reconnaissance pour leur régularité face aux obligations fiscales. Les Ets Karimjy Mamodbay, précisons-le, est une société familiale basée à Mahajanga et fondée il y a 103 ans. Il s’agit d’une entreprise spécialisée dans l’importation et la distribution de fournitures scolaires et de bureau.

Ets Karimjy Mamodbay rejoint ainsi le rang des rares grandes sociétés commerciales ayant reçu ce genre de reconnaissance de la part de l’administration fiscale. « Cette distinction témoigne de notre souci à répondre à nos obligations civiques et citoyennes » déclare un responsable des Ets Karimjy Mamodbay.

R.Edmond.

Midi Madagasikara19 partages

CCI-Ivato : 42e AG des Chambres Consulaires Africaines et Francophones

Vue partielle des participants à la 42e AG de la Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones.

Le Premier ministre Mahafaly Solonandrasana Olivier a procédé à la cérémonie d’ouverture officielle de la 42e Assemblée Générale de la Conférence Permanente des Chambres Consulaires Africaines et Francophones (CPCCAF), hier, au CCI-Ivato. Cette AG fait suite au Sommet de la Francophonie, il représente une opportunité pour Madagascar et particulièrement pour le secteur privé. En effet, cette rencontre au Sommet des organisateurs consulaires francophones permettra à Madagascar de mieux promouvoir son potentiel économique et de redynamiser ses entreprises. Les 24 Chambres Consulaires de Madagascar et  leur fédération jouent un rôle important dans le développement du secteur privé du pays par leur implication, comme leur soutien au développement du commerce de proximité et des entreprises. Ces rencontres vont servir également à partager les bonnes pratiques entre les pays membres de la CPCCAF. Notons que ce Sommet va durer trois jours (du 12 au 14 décembre) avec notamment la participation d’une trentaine de Chambres consulaires issus de 17 pays.   

Mission. Lors de son discours, le Premier ministre a fait savoir que : « pour sa part, le Gouvernement s’engage à apporter sa contribution pour que les Chambres Consulaires puissent mener à bien leur mission au service du secteur privé en atténuant les contraintes liées à notre insularité. Le Gouvernement de la République de Madagascar s’engage également à déployer tous ses efforts pour favoriser les conditions propices au développement d’un partenariat public-privé proactif et efficace, et recommande que ce partenariat puisse se matérialiser par un véritable Pacte de partenariat pour le développement ».

Recueillis par Dominique R.

L'express de Madagascar18 partages

Ambatondrazaka – L’oie se vend à un prix exorbitant

À quelques jours des fêtes de fin d’année, Noël et la Saint-Sylvestre, les marchands de volailles affichent des prix qui dépassent largement ceux de l’année dernière, à Ambatondrazaka.  On dirait qu’il n’y a plus que les riches qui puissent s’en acquérir.  Trois billets de dix mille ariary ne font plus l’affaire.Au grand dam du faible pouvoir d’achat et même des gens de la classe moyenne qui cherchent une oie de grande taille et grassouillette, l’on remarque que certaines personnes payent cash et sans se faire du souci quatre ou cinq oies, à raison de 45 000 à 50 000 ariary.En tout cas, il y a encore quelques semaines, l’oie se vendait entre 35 000 et 40 000 ariary selon la taille, la couleur et la qualité. Pour un habitant du fokontany d’Ambohiboatavo de la commune rurale d’Ampita-tsimo,une des localités productrices d’oies et de canards dans l’Alaotra, la flambée des prix de volailles s’explique par l’augmentation de la demande par rapport à l’offre. Ce qui vient d’être confirmé par la hausse du nombre de la population de la ville d’Ambatondrazaka à cause de l’arrivée en masse des milliers de personnes, pour la pierre bleue … le saphir.La plupart des oies « proposées » sur les étals et des espaces réservés à la vente des oiseaux domestiques à Toamasina, Moramanga ou encore à Antananarivo sont fournies par des paysans-fermiers de l’Alaotra. L’acheminement est toujours entre les mains des « grossistes » trop rusés qui jouent le rôle d’intermédiaire-opérateur-revendeur entre producteur et consommateur, à savoir des gens cossus et certaines institutions privées dans la majorité des cas.

Hery Fils Andrianandraina

Midi Madagasikara17 partages

TGC & Friends : Une édition exceptionnelle avec des artistes inédits

TGC Friends, va pour la 3e édition.

C’est Noël un peu avant l’heure cette année pour TGC qui invite ses Friends lors d’une grande soirée qui se tiendra le 23 décembre à partir de 20h30 à La city Ivandry. Moment de musique pure pour louer le Seigneur, avec plusieurs chanteurs et musiciens de divers horizons. 

 

Quand sur la même scène, Black Nadia, Stéphanie, Anyah, Deenyz, Faniah, Lovatiana et Bodo de Singers of Jesus chanteront avec d’autres artistes, des musiciens connus de la place qui évoluent dans des formations jazz, soul et r’n’b, l’osmose promet d’être au rendez-vous. Un artifice d’interprètes qui vont ensemble louer la gloire de Dieu, à l’occasion de la venue du Messie car ce concert de Noël se tiendra le 23 décembre à La City Ivandry à partir de 20h30. TGC Friends, pour sa 3e édition, a invité encore plus d’amis : Jaojaoby, Black Nadia, Stéphanie, Tsiliva, Anyah, Deenyz, Rakroots, Faniah, Lovatiana et Bodo (The Singers of Jesus), Dina et Punie (The Called) et des musicos: Anjaniony Andriamanandratra, Tsanta Randriamihajasoa, Gérard Ratsimiseta, Sanda Ranaivosoa, Kanto Rakotomalala, Joro Rakotozafiarison et Do Be (beat box). Ensemble ils se mettront au diapason sur un repertoire composé des morceaux de TGC et des chansons de Noël.

Amitié. “TGC invite des musiciens et des chanteurs pour partager un bon moment tout en glorifiant le Seigneur. Cela montre que l’on peut s’aimer et s’entraider en toute solidarité” résume Fidy Rabearisoa, fondateur de TGC. C’est le concept même de ce TGC Friends, car c’est une plateforme de rencontre entre des artistes de divers horizons et qui peut surprendre. L’événement en est à sa 3e édition, la première date de 2010, puis 2011 au Dôme de la RTA à Ankorondrano où déjà d’autres grandes pointures ont participé: Raboussa, Hajazz, Fanaiky, Fanja Andriamanantena, Zanaray percussions, Antsan’Kristy, Melky, Bodo Kely, Jaojoby… et la formule a plutôt marché. Pour la sortie du vendredi joli du 23 décembre donc, les bons petits plats du foodcourt de La City se savoureront sans modération en musique. ça promet!

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara17 partages

Tour de Mada : Vincent Graczyk s’empare du maillot jaune !

On l’attendait depuis le coup d’envoi où il n’était pas finalement loin. On savait qu’il allait ressortir ses griffes. Et hier, au terme d’une course intelligente, Vincent Graczyk car il s’agissait de lui, a mis tout le monde d’accord en gérant son temps pour finalement terminer en tête du général tout en signant le troisième chrono de l’étape d’hier entre Moramanga et Tana et laissant la victoire à un autre Hollandais du nom de Van Der Pils Niels, le plus redoutable du groupe en fait avec des qualités certaines de grimpeur..

Bon boulot. Faites place car Graczyk est de retour. Le second du dernier Tour de Mada revient en effet au premier plan avec des ambitions justifiées.

« C’est que cette année, je me sens bien surtout avec le soutien de mes coéquipiers dont Alexandre Lecoq qui a fait du bon boulot. Comme l’objectif est le maillot jaune, il a admirablement servi de leurre pour distancer Van de Hengel Bob et me permettre d’accélérer vers la fin », explique Graczyk qui entend bien se défendre. Et jusqu’au bout.

Pour l’instant, il est talonné de près par l’autre Hollandais Van Der Pijl Niels, le vainqueur du Tour de la RDC qui revient bien tout comme Mazoni Rakotoarivony qui ne lâche rien en terminant l’étape d’hier à la seconde place..

La ville de Joharivelo. Mais sur un parcours qu’ils connaissent du bout des doigts, les Antsirabéens vont refaire parler la poudre. Hier et sans un incident mécanique, il a cassé un câble, Hasina Rakotonirina aurait été en mesure de signer un meilleur chrono et même de gagner cette étape. Mais on se méfiera jamais assez de Joharivelo Andrianjaka qui terminait dans le second peloton c’est-à-dire légèrement en retrait de ses deux compagnons de route, Emile Randrianatenaina et Roger Randrianambinina.

« La bataille ne fait que commencer », confie Hasina Rakotonirina qui ne perd pas espoir même s’il admet que ses adversaires sont mieux équipés.

Mais même à armes inégales, les Antsirabéens qui sont sanctionnés et ne font plus partie de l’équipe nationale, affichent tout de même une volonté à toute épreuve. Et quand Joharivelo affirme qu’il entend montrer qu’Antsirabe est sa ville, cela signifie bien de choses. Attendre et croire…

Clément RABARY

Le Français Vincent Graczyk prend les commandes de ce Tour de Mada cycliste

 

Etape 4 Moramanga- Tana

Le classement

Voici le classement de l’étape Moramanga- tana auquel prenait part un peloton de 43 hommes :

1) VAN DER PIJL Niels NED… 2:35:01

2) RAKOTOARIVONY Mazoni… 2:35:01.

3) GRACZYK Vincent FRA…2:35:01.

4) RANDRIANANTENAINA Emile…2.:35:01.

5) RANDRIANAMBININA Roger…2:35:01.

6) ANDRIAMIHAJA Dany Nicolas…2:36:49.

7) HOULDER Mohamed…2:36:49.

8) RABEMANANJARA Tojonirina…2:36:49.

9) ANDRIANJAKA Joharivelo… 2:36:49.

10) LECOQ Alexandre FRA…2:36:49

11) BEUKEBOOM Sjors NED…2:42:41.

12) ANDRIAMITANTSOA Michel…2:42:41.

13) VAN DEN HENGEL Bob NED… 2:42:41.

14) RAKOTONIRINA Hasina…2.:42:41

15) MATONDO Bebeka COD…2:42:41.

 

Classement général

Graczyk en tête !

Voici le classement général après les 4 étapes :

1) GRACZYK Vincent FRA

2) VAN DER PIJL Niels NED

3) RAKOTOARIVONY Mazoni

4) VAN DEN HENGEL Bob NED

5) RANDRIANANTENAINA Emile

6) RABEMANANJARA Tojonirina

7) BEUKEBOOM Sjors NED

8) HOULDER Mohamed

9) LECOQ Alexandre FRA

10) RAKOTONIRINA Jean Marc

11) HOOGENBOOM Niels NED

12) MAILLOT Bryan REU

13) RANDRIANAMBININA Roger

14) ANDRIANJAKA Joharivelo

15) RAKOTONIRINA Hasina

 

Orange Madagascar16 partages

Gazkar, le jeu vidéo 100% malgache arrive sur mobile

La start-up malgache Lomay, et Orange Madagascar, annoncent le lancement de la version démo sur mobile du jeu Gazkar le 16 décembre prochain, à l’occasion de La Grande Braderie de Madagascar au Palais des Sports à Mahamasina. La version complète sera proposée au grand public en téléchargement gratuit sur Play Store à partir du 27 février 2017.

Jeu de course en 3D totalement inédit, Gazkar est le produit phare de la start-up Lomay. Gazkar propose aux gamers de redécouvrir Antananarivo dans un univers virtuel reproduit avec le plus grand soin, dans une ambiance typiquement malagasy.

Le jeu a la particularité de proposer les différentes rues et quartiers d’Antananarivo en guise de circuit. Les emblématiques Renault 4L et Citroën 2CV de la capitale, mais aussi les superbes Ferrari ou Porsche peuvent ainsi rouler sur des circuits réalistes dessinés sur les rues, entre autres, d’Anosy, de Mahamasina, d’Analakely, d’Ankorondrano ou encore de By-pass.

Imaginé en 2014, puis développé en 2015, le jeu sera disponible sur les smartphones tournant au minimum sous Android 2.3.

Créé début 2015 par Matthieu Rabehaja et Tsilavina Razafinirina, Lomay  est une start-up 100% malgache qui fait de l’innovation sa marque de fabrique. La start-up est spécialisée dans le développement des applications web et des applications mobiles (Android et iOS). Elle modélise également des objets en 3D, qu’elle se propose par la suite d’animer. Lomay crée également des jeux de divertissement, des advergame mais aussi des serious game pour tout type de plateforme.

Soutien énergique aux start-up locales

Depuis 2013, Orange Madagascar s’est lancée dans la démocratisation de l’usage de l’internet sur mobile en mettant à la disposition des malgaches des smartphones performants et abordables.

En soutenant la start-up Lomay pour le développement de Gazkar, l’objectif d’Orange Madagascar n’est pas seulement d’accélérer le projet, mais aussi et surtout d’accélérer la mise à disposition des services auprès des clients d’Orange. Orange assume ainsi pleinement son statut d’entreprise responsable. 

Le soutien d’Orange Madagascar se manifeste par des apports techniques et financiers, nécessaires au lancement du jeu dans les meilleures conditions. 

L'express de Madagascar16 partages

Réconciliation nationale – Le vote du projet de loi risque d’être houleux

La séance plénière de ce jour, à l’Assemblée nationale, risque d’être électrique. L’adoption du projet de loi sur la réconciliation nationale est inscrite à l’ordre du jour.

Bras de fer. C’est ce que promettent certains députés, en réponse à la question sur ce que pourrait être le déroulement de la séance plénière d’aujourd’hui à l’Assemblée nationale. À l’ordre du jour de cette institution, l’adoption du projet de loi sur la réconciliation nationale.Le texte était inscrit à l’ordre du jour de la première session ordinaire du Parlement, mais la Chambre basse a décidé d’ajourner le vote suite à un différend entre les députés partisans et opposés à son adoption. Les députés pro-pouvoir auraient voulu adopter le texte en l’état. Ceux qui sont contre, composés essentiellement des élus du groupe parlementaire Mapar et Tim, ont insisté sur l’ajournement, plaidant que le temps imparti n’était pas suffisant pour l’étude du projet de loi.Les camps des anciens chefs d’État Marc Ravalo­manana et Andry Rajoelina craignent en effet que le projet de loi sur la réconciliation, et celui sur la Cour spéciale en matière de délinquance financière, n’aient pour objectif caché que de les écarter de la prochaine course à la présidentielle. Les deux textes concernant la réconciliation nationale ont donc été réinscrits à l’ordre du jour de cette 2e session de l’Assemblée nationale.

MajoritéAprès plusieurs jours d’études et de débats, les députés ont décidé, d’abord « d’écarter » de l’ordre du jour le projet de loi sur la Cour spéciale en matière de  délinquance économique. Les participants ont ensuite adopté des amendements majeurs, dont l’interdiction au président de la République de désigner des représentants au sein du Conseil de réconciliation nationale, ou encore de rendre intemporel le processus que le projet restreint à la période allant de l’année 2002 jusqu’à la fin de la Transition.Le projet de loi sur la réconciliation nationale, version amendée en travaux de commission, sera donc soumis aux débats, en vue d’adop­tion en séance plénière ce jour. Un rendez-vous que chaque faction au sein de la Chambre basse attendrait de pied ferme. « Ce texte est important pour l’avenir de la nation certes, mais à court terme, la version qui sera adoptée risque d’être déterminante pour la prochaine élection présidentielle », argue l’un des députés contactés hier.« Nous, ainsi que le Mapar fidèle à Andry Rajoelina et le TIM, nous sommes convenus de voter la loi dans sa version amendée », a ajouté la source d’hier, qui indique que la faction pro-pouvoir, se di­sant majoritaire, aurait tenu une réunion dans un hôtel à Antaninarenina, dimanche, pour préparer une stratégie afin que le projet de loi sur la réconciliation nationale soit votée dans sa version adoptée par le Conseil des ministres.Des bruits font part des intentions des parlemen­taires défenseurs du pouvoir de réinscrire dans les débats le projet de loi sur la Cour spéciale en matière de délinquance financière. « Nous avons déjà écarté ce texte de l’ordre du jour, alors je ne m’en fais pas trop à ce sujet », réplique un autre député contacté. Il concède, toutefois, qu’il est probable qu’une proposition d’un nouvel ordre du jour puisse être faite par certains durant la séance plénière de ce jour, « s’ils veulent réellement insister pour réintégrer ce texte dans les débats ».

Garry Fabrice Ranaivoson

Midi Madagasikara16 partages

Toamasina: filoham-pokontany sy ny lefiny : 13 volana tsy nandray ny tambin-karamany

Manomboka mimenomenona amin’ny tsy firaharahian’ny minisiteran’ny Atitany azy ireo ireo filoham-pokontany sy ny lefiny eto Toamasina ankehitriny. Feno 13 volana amin’izao volana desambra izao mantsy no tsy nandraisan’izy ireo ny tambin-karamany, izay 30.000 ariary isam-bolana ho an’ireo filoham-pokontany, ary 15.000 ariary kosa izany ho an’ireo lefiny avy. Nandritra ny fandalovan’ny minisi-panjakana misahana ny fambolena sy ny fiompiana, izay filoha nasionalin’ny antoko “Hery Vaovaon’i Madagasikara (HVM)” ihany koa, Atoa Rivo Rakotovao, dia nolazain’izy ireo izao olana sedrain’izy ireo izao, nefa ny fety ho avy. Nisy mantsy ny fihaonana manokana teo amin’ity filohan’ny HVM ity sy ireo mpikambana ao aminy, ka misy amin’izy ireo no filoham-pokontany, izay nitondra tenin’ ny namany. Nilaza ny hijery akaiky izao olana izao Atoa Rivo Rakotovao satria araka ny nambarany dia misy faritra sy distrika ary prefektiora tsy manana izany trosa be amin’ny filoham-pokontany sy ny lefiny izany, nefa mitovy avokoa ny mpikamban’ny biraom-pokontany manerana ny nosy.

Malala Didier

Midi Madagasikara16 partages

Pétanque : DHL gratifie l’équipe malgache

Les 4 joueurs ont été invités  chez DHL à Alarobia hier matin. DHL a remis des lots à nos champions du monde de pétanque. Mamy Rakotondrainibe, directeur général du DHL a remercié l’équipe d’avoir porté haut le flambeau malgache. Chaque joueur a eu un sac DHL contenant une montre, un tee-shirt, une casquette, un avion miniature, un stylo et un  porte-clés. Synergy communication, premier communicateur de l’événement a aussi marqué cet événement  avec un objet de décoration pour bureau en forme de boule de pétanque. Le président de la Fédération du Pétanque a également remercié DHL pour le sponsoring de l’équipe malgache et espère encore la continuité de leur collaboration.

Sendra R. (stagiaire)

Midi Madagasikara16 partages

La Vie des entreprises : Airtel Madagascar appuie le secteur éducatif avec l’UNICEF

Airtel Madagascar et l’UNICEF s’associent pour des actions au bénéfice du système éducatif.

La modernité au service du social. C’est ce que l’on peut dire de l’accord de partenariat signé, hier, entre Airtel Madagascar et l’UNICEF.

Il s’agit en effet d’une opération conjointe qui a pour objet de mettre à disposition des familles bénéficiaires du programme « Ndao Hianatra » un transfert monétaire via Airtel Money. Airtel Madagascar, entreprise responsable et engagée apporte à travers cette opération sa contribution aux efforts déployés par le gouvernement et ses partenaires à mettre en place une politique de Protection Sociale adéquate pour les populations vulnérables. Airtel Madagascar souhaite inscrire son activité dans une démarche citoyenne, et entend en ce sens apporter son soutien au développement promu par l’UNICEF dans le cadre de sa Responsabilité Sociale d’Entreprise RSE.

Extension

Par la signature et la mise en œuvre de cet accord, Airtel Madagascar et UNICEF mettent à profit leur collaboration pour promouvoir et développer le respect des droits des enfants malgaches. Le partenariat technique et financier entre l’UNICEF et Airtel Madagascar vise à améliorer l’accès des jeunes, dont particulièrement les jeunes filles au niveau secondaire à travers le programme « Ndao Hianatra ». Il s’agit, précisons-le, d’une extension du programme « Vatsin’Ankohonana », Transferts Monétaires pour le Développement Humain, qui est actuellement mis en œuvre par le gouvernement malgache et exécuté par le Fonds d’Intervention pour le Développement. L’UNICEF délivre un transfert monétaire conditionnel complémentaire aux familles qui ont des enfants entre 10 et 18 ans en transition post-primaire et des enfants en classe de CM2.

 Pilier du développement

A l’issue de la signature de cet accord, la représentante de l’UNICEF, Elke Wisch a déclaré « Afin d’établir un développement durable, il importe de renforcer la coopération entre les différents acteurs multisectoriels et encourager les partenariats sociaux. Ceux-ci sont parmi les moyens essentiels et efficaces d’aborder des problèmes sociaux qui affectent le pays» Pour sa part, Maixent Bekangba, le Directeur Général d’Airtel a annoncé que « l’éducation est le passeport de l’avenir et un pilier du développement d’un pays. En unissant nos efforts avec ceux de l’Unicef, nous souhaitons renforcer notre contribution dans la scolarisation des enfants malgaches. A travers notre service de mobile Money, nous participons au développement de l’inclusion financière de la population..». Les deux parties conscientes du bienfait d’un partenariat social ont décidé de le mettre en œuvre pour une durée de quatre ans dans les Régions, Communes et Fokontany sélectionnés et couverts par le programme « Ndao Hianatra ».

R.Edmond

Midi Madagasikara16 partages

CCCHOI : Madagascar termine 1er à Maurice

Les représentants de la Grande Ile ont frappé fort à la 14e édition de la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien (CCCHOI) qui a pris fin samedi au Gymnase de Phoenix, Maurice. La médaille d’or remportée en  basket-ball en fauteuil par les Malgaches a permis à la Grande Ile de terminer première du classement avec 4 médailles d’or. En basket-ball, les Malgaches se sont imposés sur le score de 51 à 49. C’est à huit secondes de la fin de la rencontre que les basketteurs malgaches ont pris de la longueur d’avance. La prochaine édition devrait se tenir aux Comores en 2017 mais en cas de désistement, c’est La Réunion qui va organiser la compétition. Dans la compétition de pétanque, les Malgaches ont été intraitables en doublette, s’imposant tant chez les hommes que chez les dames avec trois victoires chacun. Sitraka Tsiorinantenaina et Sandrine Hobisoa ont dominé chez les dames, alors que Jole Rakotonomenjanahary et Emilien Tantelinaina ont, eux, été trop forts chez les hommes. Pour rappel, Jole Rakotonomenjanahary a réalisé le doublé grâce à une autre médaille d’or remportée lors du concours de tirs.

Résultats

Pétanque Concours de tir Hommes Or : Jole Rakotonomenjanahary de Madagascar (5 points)

Doublettes Dames Or : Sitraka Tsiorinantenaina et Sandrine Hobisoa de Madagascar (3 victoires).

Hommes Or : Jole Rakotonomenjanahary et Emilien Tantelinaina de Madagascar (3 victoires).

Basket en fauteuil Finale Maurice contre Madagascar 49-51.

T.H

News Mada15 partages

Eran-tany : vita ny tonelina Saint Gothard, 57 km !

Nisokatra  omaly ny tonelina Saint Gothard  any Soisa. Io ny tonelina lava indrindra maneran-tany, mirefy 57 km. 17 taona ny faheratan’ny asa nanamboarana io tonelina io, 11 miliara euros ny lany taminy. Marihina fa efa notokanan’ny filoha Frantsay, François Hollande sy Chancelière Alema, Angela Merkel sy  ny volana jona 2016 ity fotodrafitrasa goavana ity fa izao vao nosokafana ny fampiasana.

Tanjona, atao hanafaingana hatrany ny fifamoivoizana, fampitomboana ny fitaterana any amin’ny manodidina ny Vondrona Eoropeanina. Fanamby lehibe iray izao vitan’ny eoropeanina izao, hanamafisana hatrany ny toekarena any aminy. Misy akony eo amin’ny toekarena sy fizahantany izany fotodrafitrasa izany. Araka nambaran’ny Crédit Suisse, tsy latsaky ny orinasa vaovao miisa 700 ny hipetraka ao amin’ny faritra manodidina azy, hanome asa 1.400.

R.Mathieu

Midi Madagasikara15 partages

CAN – Beach Soccer : Madagascar-Lybie ce jour

La Coupe d’Afrique des Nations de Beach Soccer débutera ce jour à Lagos Nigéria. La sélection malgache affrontera celle de la Libye pour ce premier match. Et l’arbitre Malagasy Hachim Said Nassur arbitrera pendant cette CAN. Il arbitrera ainsi sa 2e CAN consécutive après la première édition de la compétition en 2015 aux Seychelles, soit son 10e tournoi international de beach soccer.

 

T.H

Midi Madagasikara15 partages

Musique évangélique : Nialy To célèbre ses cinq ans de scène!

Nialy To célèbre ses cinq ans de scène.

Célébrité? Il n’en est pas vraiment une. Nialy To n’est cependant pas un inconnu. Mélomane, amoureux de soul et un tantinet fan de jazz, Ranaivojaona Nirintsoa Idealy de son vrai nom célèbre même cette année, ce mois de décembre, ses cinq ans de scène. Un évènement qu’il ne laissera pas passer mais qui sera célébré, pas en grande pompe mais en toute simplicité. Assez réservé et modeste, Nialy a effectivement toujours fait les choses en toute discrétion. Mais qu’on se le dise, discrétion n’est aucunement synonyme de dénuement de talent. Vous pourrez en juger par vous-mêmes durant ce concert qu’il donnera au resto lounge Labodo Ankorahotra le 22 décembre. Un cadeau de noël avant l’heure! D’ailleurs, l’évènement a été intitulé « Krismasy ifaliako ». Un album, le second, est également en gestation. Celui -ci devrait voir le jour dans le courant de l’année prochaine. Un album qui restera dans la même lignée que le premier. Nialy a également précisé qu’il continue son chemin dans le milieu évangélique.

Passionné. Chanter? Nialy a toujours aimer cela. Tandis que les autres, ceux de sa génération choisissent d’évoluer dans le milieu du jazz ou de la variété « du monde », Nialy To décide de mettre sa voix et son talent au service de celui qui le lui a offert, non par dépit mais par choix. Doué, non seulement pour écrire mais également pour composer, Ranaivojaona Nirintsoa Idealy, en 2011, sort son premier album. Un opus qui lui ressemble et reflète sa personnalité et sa passion pour la soul. « To », c’est ainsi qu’il a décidé d’intituler son premier album. Album qui sera bientôt suivi d’un autre… toujours pour la gloire de Dieu.Mahetsaka

Midi Madagasikara14 partages

Ankazoabo Atsimo : Omby miisa 25 lasan’ny dahalo

 Na dia efa tafapetraka ara-dalàna aza ny Dinabe any amin’ny faritra Atsimo Andrefana, izay dina ifampifehezan’ny rehetra iadiana amin’ny halatra omby sy ny fahalovana rehetra manodidina izany, sy fampiasan’ny tompon’andraiki-panjakana ny tetika maro mba hanafoanana ny asan-dahalo, kanefa vao mainka mirongatra ary miha mahery vaika hatrany tsy misy fiovana ny fanatanterahan’ireo malaso ny asa ratsiny any amin’ny distrikan’ Ankazoabo Atsimo. Ny faramparany herinandro teo dia dahalo miisa valo nirongo fitaovam-piadiana no nanafika tao amin’ny tanànan’i Mananjary, kaominina ambanivohitra Tandrano, ka lasan’izy ireo vao maraim-be tamin’izany ny omby miisa 25. Efa dify lavitra ny tanàna ireo mpanani-bohitra vao raikitra ny fanarahan-dia, ka nampanano sarotra ny fanenjehana sy fikarohana ireo dahalo, hoy ny vaovao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara14 partages

Vatsin’Ankohonana : 746 ménages bénéficiaires à Faratsiho

La ministre de la Population, Onitiana Realy, entourée des bénéficiaires du Vatsin’Ankohonana à Faratsiho.

Le but est de fournir des revenus supplémentaires aux ménages en situation d’extrême pauvreté.

Avec le programme Vatsin’Ankohonana, il ne s’agit plus d’octroyer des bourses d’études pour les élèves, mais de donner des moyens financiers pour leurs parents afin que ceux-ci favorisent l’intégration de leurs enfants de 6 à 10 ans dans le système scolaire. Sans oublier l’amélioration de l’état nutritionnel des enfants de 0 à 5 ans, avec l’Office National de Nutrition (ONN). Les ménages les plus pauvres sont les principales cibles de ce programme du Gouvernement malgache. Lancé il y a seulement deux ans, c’est-à-dire en 2014, le Vatsin’Ankohonana a déjà donné ses fruits. «99% des élèves ayant pris part à ce Transfert Monétaire continuent leurs études jusqu’à maintenant», a déclaré Rasendra Ratsima, directeur général du FID (Fonds d’Intervention pour le Développement), organe exécuteur du programme. Hier encore, la première édition de ce Vatsin’Ankohonana, inscrit dans la Politique nationale de la Protection sociale (PNPS) du ministère de la Population, de la Protection Sociale, et de la Promotion de la Femme (MPPSPF) vient d’être lancée officiellement dans le district de Faratsiho, région Vakinankaratra. 746 ménages les plus pauvres issus de cinq fokontany de la commune rurale de Faratsiho viennent d’en bénéficier. Mais pour le district en entier, plus de 12 000 ménages dans 9 communes en seront dotés d’ici 2017. Au total, 39 000 ménages les plus pauvres dans les six premiers districts ruraux les plus vulnérables seront touchés par le programme, avant la fin de cette année.

Tous les deux mois. Onitiana Realy, ministre de tutelle, ayant représenté le président de la République de Madagascar, et accompagné par le ministre de la Santé Publique lors de la cérémonie de lancement officiel à Faratsiho, n’a pas manqué de souligner: «Cette bourse familiale à hauteur de 20 000 à 40 000 Ar va directement atterrir dans vos poches, tous les deux mois. Et c’est gratuit. Mais à une seule condition, que vous envoyez vos enfants à l’école, et que vous effectuez en même temps un planning familial». Des messages adressés aux nombreux bénéficiaires, plus particulièrement les mères de famille les plus pauvres qui élèvent seules leurs enfants. Ce qui n’a pas manqué de créer des séquences d’émotions au «Kianjan’ny EPP Faratsiho Antapontanàna». «J’ai 13 enfants et actuellement, je suis sûre de pouvoir les scolariser avec cet appui», se réjouit Voahirana Rasoanantenaina, l’une des bénéficiaires. La ministre, lors de son allocution, a préféré rester hors du pupitre. C’est comme pour montrer qu’elle est plus proche des destinataires des messages.

11,5 millions Usd. En fait, ce programme est financé par la Banque mondiale, à hauteur de 11,5 millions de dollars. Ce programme est couplé avec le «Ndao Hianatra» ou Let us Learn (LUL), financé par l’Unicef, et qui permet aux enfants de 11 à 17 ans d’achever du niveau secondaire. Les deux programmes s’étalent sur quatre ans, à raison de trois années scolaires, jusqu’en 2019.

Arnaud R.

L'express de Madagascar13 partages

Festival – Le « Slam National 7 » prend son envol

Un évènement d’envergure internationale et des plus émérites pour les férus de poésies urbaines de la Grande île. Le « Slam National » débute sa septième édition, avec toutes les festivités qui garnissent sa programmation. D’après l’initiative de l’association de slameurs malgaches, Madagaslam en collaboration avec l’Institut français de Madagascar (IFM) et le réseau des Alliances françaises de la Grande île, c’est toute une compétition fraternelle sur fond de festival enjoué qui égaiera la ville des Mille durant toute une semaine.Dans le cadre de cette septième édition qui a commencé hier soir à l’IFM Analakely, le slam dans toute sa splendeur émerveillera un public de toute les générations. Profanes et férus de littérature contemporaine se verront, une fois de plus, enivrés par la verve, les rimes et la maîtrise des mots de ces slameurs de divers horizons. Gianni Andriarimino dit Dadilahy, président de Madagaslam affirme « Cette année plus qu’auparavant, on laissera la part belle aux échanges, notamment avec nos invités internationaux. De plus, le talent, la créativité et le niveau des slameurs en compétition pour le tournoi national ne cessent de s’embellir et cela nous fortifie, aussi bien à l’échelle nationale qu’internationale, et on en est très fier ».Comme à l’accoutumée ce festival se voit égayé par la créativité et les échanges entre ces artistes littéraires et contemporains resplendissant de plus en plus de jeunesse, d’envie et de passion. Présentés hier, une trentaine de slameurs représentants de la capitale, mais aussi d’Antsirabe, de Fianarantsoa, de Toamasina, de Tolagnaro, de Mahajanga, d’Antsiranana et de Toliara sont en compétition pour le « Slam National ». À leurs côtés, Dagenius Kamal-Dine des Comores et  Tobias Kunze d’Allemagne, entre autres, se plairont aussi à communier avec le public à travers cette discipline oratoire.

A.P.R.

Midi Madagasikara13 partages

Amnistie : L’heure de vérité à Tsimbazaza

Fin du suspense ce jour à l’Assemblée nationale où les députés vont se prononcer sur le projet de loi relatif à la réconciliation nationale. Le projet de loi a fait l’objet de houleux débats entre les députés pro-HVM et ceux formant le bloc de circonstance TIM-Mapar. A en croire le député Hanitra Razafimanantsoa hier à Tanjombato, les élus du « Tiako Madagasikara » ont fait tout pour supprimer du projet de texte les termes suspects qui empêcheraient des adversaires politiques redoutables de bénéficier de l’amnistie.

Majorité. Ce qui est sûr, c’est que les députés TIM et Mapar vont mener le même combat aujourd’hui à l’Hémicycle, c’est de permettre à ce que Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina puissent se présenter aux présidentielles de 2018. Reste à savoir qu’ils auront la majorité face aux élus pro-régime dont certains ont manœuvré pour disqualifier par le texte les deux principaux protagonistes de la crise de 2009.

R.Eugène

News Mada11 partages

CPCCAF : le réseau au service du secteur privé

La 42e Assemblée générale de la Conférence permanente des Chambres consulaires africaines et francophones (CPCCAF) a débuté hier au Centre de conférences  internationale d’Ivato. Plus de 150 participants issus d’une trentaine de chambres consulaires sont de la session.

Cet évènement économique propose, outre l’assemblée générale, une réunion statutaire, des conférences, des rencontres B to B, ainsi que des expositions mettant en valeur les produits malgaches. Dès le premier jour de cette rencontre au sommet, les participants se sont déjà penchés sur la mise en place d’un Centre d’arbitrage et de médiation francophone. Une autre réunion  s’est intéressée à la mise en place d’une plateforme pour les femmes entrepreneurs francophones. A noter que la réunion du comité de pilotage du Programme de renforcement des capacités commerciales (PRCC) de l’Union des Chambres de commerce et d’industrie de l’océan Indien (UCCIOI) se tient également en marge de cette AG.

« La Chambre du commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA) qui est un acteur majeur de l’environnement économique de Madagascar accueille pour la deuxième fois l’AG de la CPCCAF et nous sommes fiers de contribuer ainsi au développement de courants d’affaires et de partenariat  entre nos ressortissants et le monde francophone, tout en participant à la réalisation des missions de la CPCCAF », a déclaré Noro Andriamamonjiarison, présidente de la CCIA dans son discours d’ouverture d’hier.

Secteur privé, acteur principal

Brice Andrianomenjanahary, président de la fédération des Chambres de commerce et d’industrie de Madagascar (FCCIM), a soulevé le rôle du secteur privé en tant qu’acteur principal de développement économique.

« Considérant que les régions de Madagascar sont des pôles de production et que chacun a ses spécificités et son potentiel de développement, les CCI, ayant un ancrage institutionnel et en tant qu’outils de proximité à la fois pour le secteur public comme privé, sont appelés à jouer un rôle clé pour créer de la valeur ajoutée, de l’  emploi  et contribuer ainsi à la dynamique économique au niveau local », a-t-il déclaré.

Quant à Armand Tazafy, ministre malgache du Commerce et de la consommation : « Les Chambres de commerce et d’industrie font partie intégrante du paysage économique en tant que structure de proximité et appui au développement local. Le ministre en charge du Commerce vient en appui  au secteur privé à travers la mise en place de différentes structures permettant l’amélioration de la compétitivité et de l’environnement des affaires », a-t-il soulevé.

Essouhouna Meba, président de la CPCCAF a pour sa part tenu à partager sa conviction quant  à la force de la CPCCAF qu’il a appelé à se développer davantage. « Votre présence aujourd’hui est le signe de votre engagement dans l’amélioration de l’environnement des affaires pour assurer la croissance des activités du secteur privé. Cela démontre très bien le rôle du secteur privé,  pourvoyeur de richesse et qui peut faire avancer le pays et l’ensemble de l’espace francophone », a-t-il déclaré.

En tout cas, ces trois jours de manifestations seront une occasion pour la FCCIM et les CCI nationales d’identifier des perspectives de collaboration avec la CPCCAF, profitant des appuis qu’elle apporte sur le renforcement des capacités des chambres consulaires malgaches, notamment avec le compagnonnage.

Arh.

Midi Madagasikara11 partages

Une célérité qui étonne

Les motifs de l’arrestation d’Augustin Andriamananoro ont été révélés par le commandant de la CIRGN Analamanga. Au vu de ce que ce dernier a dit, en intervenant samedi dernier, les éléments de l’EMMOREG n’ont fait qu’obéir aux ordres de leur supérieur. Mais ce qui a choqué l’opinion, c’est la manière de le faire.

Une célérité qui étonne

Augustin Andriamananoro est dans le collimateur des forces de l’ordre depuis sa présence très remarquée lors des manifestations de Soamahamania. On l’accuse notamment d’avoir saisi des armes appartenant à des éléments de l’EMMOREG présents sur place. Il a donc été convoqué à la gendarmerie à deux reprises, mais il n’a pas obtempéré. Aucune poursuite n’a été engagée contre lui et après s’être fait très discret, il a repris le cours d’une vie normale, persuadé qu’on ne pouvait pas l’inquiéter. C’est donc de manière tout à fait inattendue qu’il a été appréhendé par les forces de l’ordre samedi dernier à Itaosy. L’émotion de ses proches qui l’entouraient a été très vive car ils étaient encore dans l’affliction et le recueillement. Emmené dans les locaux de la gendarmerie de Miarinarivo, il a été placé en garde à vue et va être déféré au parquet aujourd’hui. On ne peut que s’étonner de la célérité avec laquelle son cas va être traité. Une autre affaire qui a défrayé la chronique récemment et qui a touché une personne appartenant à l’entourage du chef de l’Etat n’a pas suscité le même zèle chez les forces de l’ordre. Aujourd’hui, il devrait connaître officiellement ses chefs d’inculpation après son passage devant le juge d’instruction. On saura s’il ressort libre ou s’il sera placé en détention. Augustin Andriamananoro est une des personnalités emblématiques du MAPAR. La manière dont la justice va traiter son cas devrait montrer quel sort le régime réserve à ceux qui s’opposent ouvertement à lui.

Patrice RABE

Midi Madagasikara11 partages

Artisanat : Création d’un label malgacho-comorien

La visite des six artisans malgaches aux Comores dans le but de former des jeunes comoriens a été un succès. Plus d’une cinquantaine de Comoriens à Mbadjini ont été très assidus pour suivre les formations en matière de broderie, de vannerie, de bijouterie de fantaisie ainsi que de design et de produits de qualité. « Ce qui a permis de détecter onze jeunes femmes talentueuses en la matière, et ce, en l’espace d’une semaine », a évoqué Me Saïd Larifou, président du Conseil Régional pour le Développement Economique de Badjini (CORDEBA), initiateur du projet. Ce n’est qu’une première étape de partenariat ! En effet, des échanges d’expériences entre les artisans malgaches et comoriens ont eu lieu dans le cadre de cette visite. « Ce qui nous a permis de nouer un partenariat entre les deux parties pour fabriquer des produits artisanaux malgaches mélangés avec des motifs comoriens. L’objectif est de créer un label malgacho-comorien afin de développer les échanges inter-îles », a soulevé Juliette Lalamanana, formatrice en design et produits de qualité.

Désengorger la Capitale. Ensuite, une foire a été organisée afin d’exposer les arts malagasy et comoriens. Les élèves y ont également pu exposer leurs créations fabriquées au cours de la formation. Par ailleurs, un carnaval réunissant plus de 3 000 personnes et 26 associations culturelles a eu lieu dans le Sud de Grandes Comores pour annoncer l’ouverture d’un marché régional à Mbadjini qui se tiendra trois fois par semaine. « L’objectif est de désengorger la Capitale Moroni tout en favorisant la proximité entre les paysans locaux et la population citadine. Des négociations sont en cours avec des paysans et artisans malgaches qui sont prêts à approvisionner ce marché régional en produits agricoles et en produits artisanaux. En effet, d’autres marchés seront créés dans d’autres régions », a souligné Saïd Larifou. Notons que d’autres projets sont en cours. « La culture indianocéanique est maintenant une réalité », a-t-il conclu.

Navalona R.

News Mada10 partages

Tsipy kanetibe – «Mondial 2016» : nanolotra fanomezana ho an’ny ekipa ny DHL

Nitohy ary misesy ny fankasitrahana ireo mpilalao tsipy kanetibe, nandrombaka ny ho tompondaka eran-tany. Omaly, nandray azy ireo, teny amin’ny foibeny teny Ankorondrano ny orinasa DHL Madagasikara. “Mpanohana mahatoky ny fanatanjahantena ny DHL ary nanampy ny komity mpikarakara sy ny ekipam-pirenena ka nahatrarana izao tanjona tompondaka eran-tany izao », hoy Rakotondrainibe Mamy, tale jeneralin’ny orinasa DHL, tamin’ny lahateny nataony, ho an’ireo maherifon’ny firenena.

Notsiahivin’ity tomponandraikitry ny DHL Madagascar ity fa natoky ny hery sy ny fahaiza-manaon’ny atleta izy ireo ary niaraka tamin’izy ireo hatrany na teo amin’ny fifaninanana anatiny na teo amin’ny sehatra iraisam-pirenena, toy ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany. “Fahazaran’ny DHL ny mametraka amin’ny rindrina ireo mpiasa nahavita be sy nitondra avo ny lazan’ny orinasa. Atao toy izany koa ianareo tompondaka eran-tany. Aranty eo amin’ny rindrin’ny DHL mandritry ny iray volana sy tapany, ho hitan’ny mpandalo ny sarinareo, hahatsiarovany ny zava-bitanareo”, hoy hatrany ny tale jeneralin’ny DHL. Notoloran’ity orinasa ity fahatsiarovana moa izy efatra mirahalahy dia i Lova, i Tita, i Nanou ary i Hery sy i Dollys, mpanazatra. Tetsy ankilany, nomen’ireo mpilalao an-dRakotondrainibe Mamy kosa ireo kanetibe nahazoan’izy ireo ny ho tompondaka eran-tany.

Torcelin

 

Tia Tanindranaza10 partages

Taratasin’i JeanMisambotsambotra

Miarahaba anao indray ny tenako ry Jean akama ! Miala amin’ny mihevotrevotra sy mitsambomboatra izany ianareo dia miditra amin’ny misambotsambotra indray ankehitriny a ! Mahita atao koa aloha ianareo ireto e !

 Miaiky aho izay ! Fa inona daholo no anton’izao ? Toa mipoipoitra daholo ity karazana dosie rehetra ity. Sa mbola dosie noforonina toy ny mahazatra koa ireny ? Gaga aho fa efa hifarana ity ny taona vao misy an’izany rehetra izany. Herintaona ihany koa sisa dia ho tonga ny fotoana hanehoan’ny vahoaka ny safidiny ka sao dia izay koa ary no mahatonga an’izao fihetsikareo izao ? Iny izany izao fa nadoboka i Gista kely. Atao hazalambo koa i Jean Cello. Dia iza indray izany izao no manaraka ? Vao faran’ny taona moa dia efa izao no ataonareo koa maika fa migadona eo io 2017 io. Tsy angamba dia hataonareo toy ny manao fety mihitsy ity kisambotsambotra tsy misy fiafarany ity ? Fa na izany aza ry Jean mba mahalalà ihany ho aho ianareo menatra fa io anie no efa nanisian’ny rehetra sira ny teo aloha e ! Izay ilay mahavoa ! F’angaha rehefa nisambotra tsy nampiseho alalana ny teo aloha dia hanao an’izay koa ianareo na dia efa hita fa tsy filamatra aza. Tsy aleo ve mba mampianatra manara-dalàna aloha farafaharatsiny mba hisian’ny fahatsiarovana tsara e ?

Marco

 

Midi Madagasikara10 partages

VMSA : Pour des critiques constructives

Le « Vondrona Miaro ny Safidim-bahoaka» (VMSA) se félicite de la réussite des deux Sommets (COMESA et Francophonie) qui se sont tenus dans le pays. Il a tenu également à féliciter les champions du monde pétanque. Elle salue, en outre, le retour du pays dans le concert des nations. Connu pour son soutien au Président Hery Rajaonarimampianina, le VMSA est pour la critique constructive et s’oppose à ce qu’il qualifie de critique destructive. Il invite aussi le chef d’Etat à ne pas prêter attention aux attaques perpétrées à son encontre. Cette plateforme se dit également prête à apporter son savoir-faire si cela s’avère nécessaire. Notons que ce communiqué a été signé par Joma Ernest, Ratoabolamanana Merci, prince Tsitampihe Manjakavelo et Dr Weckerlos Omy Théodule. 

Recueillis par Dominique R. 

Midi Madagasikara9 partages

Madagascar SAVE : L’approche SAVE pour atteindre les objectifs de 2020

La situation actuelle concernant la prolifération du VIH/SIDA oblige tous les acteurs à prendre en main leurs responsabilités et à travailler de concert pour un monde où ce fléau serait éradiqué. Un objectif qui s’inscrit dans la stratégie d’éradication du VIH 90/90/90 de l’horizon 2020 et devra permettre une parfaite suppression du VIH/SIDA. Ce dont les membres auprès de Madagascar Save ont compris en présentant publiquement hier la nouvelle approche dite SAVE (Sureté, l’Accès aux traitements, le Volontariat et l’Emancipation) à Amparibe. Holistique, cette dernière met l’accent sur le côté humain en faisant en sorte d’éduquer la population sur la nécessité d’abandonner la stigmatisation. Un objectif appuyé par le Révérend Phumzile Mabizela Directeur Exécutif de INERELA+ (International Network of Religious Leaders Living with or Personally Affected by HIV and AIDS) selon lequel « Le stigma est l’une des premières causes de la prolifération du VIH/SIDA ». Ladite révérend étant une invitée de marque de la cérémonie de promotion de l’approche SAVE.

Du droit humain. « L’approche ABC (Abstinence, Be Faithful, Use a Condom) a certes connu des succès mais cela a ses limites ». Un message lancé par Vololona Randriamanantena, responsable auprès de l’ONG Madagascar SAVE hier. Lesdites limites qui seraient accentuées par la fixation de la méthode sur le sexe selon le révérend Phumzile Mabizela et qui sont à l’origine de la promotion de la nouvelle approche. Engageant les leaders religieux, par l’intermédiaire du Conseil Eucumenique des Eglises, la mise en pratique du contenu de cette pratique édité en manuel se ferait par l’intermédiaire de séminaire, d’atelier et de campagne de sensibilisation et de formation sur comment réduire la Stigmatisation, la Honte, la Négation, la Discrimination, l’Inaction et la Mauvaise action (SHNDIM).

José Belalahy

News Mada8 partages

Cie pétrolière : Jovenna certifié OHSAS 18001

Deux ans après la mise en place du système de management de la santé et de la sécurité au travail, le distributeur pétrolier Jovenna a obtenu la certification OHSAS 18001 (Occupational health and safety assessment series). Cela à l’issue d’un audit réalisé par Apave certification, un organisme mondialement reconnu avec plus de 50 agences dans le monde.

OHSAS 18001 est une norme internationale qui garantit les risques professionnels pour l’amélioration des conditions de travail et la diminution des risques tant personnels, que matériels. Sécuriser le capital humain, c’est le principal objectif de Jovenna dans cette démarche. Cette politique de sécurité vise également à éliminer tout incident en relation avec les activités du distributeur.

« Cette certification est un avantage pour le personnel et les partenaires de Jovenna. En mettant en place un système qui garantit la sécurité des hommes et des installations, nous renforçons le sentiment d’appartenance du personnel et la confiance des partenaires », a avancé Lantosoa Andriambololonjiva, directeur des normes et de la certification auprès de Jovenna.

Notons que Jovenna Madagascar est le seul distributeur pétrolier à avoir obtenu la certification OHSAS 18001. Celle-ci vient compléter la certification ISO 9001 obtenue par la société en 2010.

R.R.

 

Orange Madagascar8 partages

Conseil du Gouvernement du 13 décembre 2016

Un Conseil du Gouvernement s’est tenu ce Mardi 13 décembre 2016 à partir de 9h 00 au Palais d’Etat de Mahazoarivo.

I- ADOPTION DE TEXTES REGLEMENTAIRES

Au titre du Ministère des Finances et du Budget.- Adoption du Projet de décret portant approbation des comptes annuels de l’exercice 2014 de la Banque Centrale de Madagascar.- Adoption du Projet de décret portant approbation des comptes annuels de l’exercice 2015 de la Banque Centrale de Madagascar.- Examen de l’avant-Projet de loi complétant certaines dispositions de la loi n°2016-004 du 29 juillet 2016 portant Statuts de la Banque Centrale de Madagascar.- Examen de l’avant-Projet de loi autorisant la ratification du contrat de crédit relatif à un prêt de soutien budgétaire entre la République de Madagascar et Deutsche Bank AG, London Branch, en qualité d’Arrangeur, et TMF Global – Service (UK) Limited, en qualité d’Agent.- Examen de l’avant-Projet de loi autorisant la ratification de l’Accord de contre indemnisation aux fins de garantir le prêt contracté par la République de Madagascar et Deutsche Bank AG, London Branch, entre la République de Madagascar et Fonds Africain de Développement (FAD), en qualité de Garant.

II- COMMUNICATIONS

Au titre du Ministère auprès de la Présidence chargé de l’Agriculture et de l’Elevage.- Approbation de la communication relative aux sorties officiels de la 12ème promotion (2013-2016) des apprenants aux Ecoles d’Application des Sciences et Techniques Agricoles (EASTA) dans tout Madagascar.- Approbation de la communication relative à l’inauguration des travaux de réhabilitation du Périmètre de TAHEZA dans la Commune Rurale de Bezaha, District de Betioky, et du magasin central de stockage de pesticides pour la lutte antiacridienne dans la Commune Rurale de Betsinjaka, District de Toliara II le 14 Décembre 2016.- Approbation de la communication relative à l’Accord du Ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche de l’Afrique du Sud pour l’exportation de litchi de Madagascar.

Au titre du Ministère des Finances et du Budget.- Approbation de la communication relative à la réalisation d’un exercice d’auto-évaluation de la performance du système de gestion des finances publiques selon la méthodologie PEFA ou « Public Expenditure and Financial Accountability ».- Approbation de la communication relative à l’adoption d’une Stratégie Nationale de modernisation de la gestion des finances publiques, son Plan d’actions 2017-2019 et ses perspectives à l’horizon 2026.

Au titre du Ministère de l’Education Nationale.Approbation de la communication relative à la dotation de 65 000 kits enseignants pour les enseignants des établissements scolaires publics de Madagascar (préscolaire, primaire, collège et lycée).

Au titre du Ministère de la Population, de la Protection Sociale et de la Promotion de la Femme.Approbation de la communication relative à la cérémonie de lancement des premiers Transferts Monétaires pour l’Intervention d’urgence au relèvement précoce des populations très vulnérables des Régions Androy et Anosy.

Au titre du Secrétariat d’Etat auprès du Ministère de la Défense Nationale chargé de la Gendarmerie Nationale.Approbation de la communication relative à l’invitation au 9ème Forum International de la Cybersécurité (FIC) du 24 au 25 Janvier 2017 à Lille, France.

L’ordre du jour ayant été épuisé, la séance a été levée à 10 h 15mn.

Antananarivo, le 13 décembre 2016Les Porte-paroles du GouvernementMme Onitiana REALYMinistre de la Population,de la Protection Sociale et de la Promotion de la FemmeM. Andrianjato Vonison RAZAFINDAMBOMinistre de la Communication et des Relations avec les Institutions

L'express de Madagascar8 partages

Infrastructures – Le Palais des sports en mauvais état

Le Mondial de pétanque d’il y a une dizaine de jours a été l’occasion de faire un triste constat. L’état du Palais des sports et de la culture Mahamasina laisse à désirer.À l’extérieur, le gazon est mal tondu. Tandis que la partie Est, où se trouve le portail pour accéder au stade annexe Mahamasina, est réduite à une décharge. Et le soir, les éclairages ne fonctionnent plus correctement.À l’intérieur, une bonne partie des sièges ne sont plus en mesure d’accueillir des spectateurs. Et on ne parle plus de l’odeur dans les toilettes. C’est le résultat d’un ensemble de facteurs.Le premier concerne le comportement de certains spectateurs irrespectueux des biens communs. À cha­que événement s’y tenant, les organisateurs ne cessent de leur prier de ne pas mettre leurs pieds sur les sièges, à titre d’illustration. De l’autre, il ne faut pas se voiler la face, le manque d’entretien constitue également une des raisons qui a conduit à une telle situation.Jusqu’à présent, le Palais des sports et de la culture est la seule et unique enceinte pouvant accueillir dans les normes, un événement d’envergure internationale en indoor, comme ce fut le cas avec les nombreuses éditions de l’Afrobasket et donc le dernier championnat du monde de pétanque. Chacun devrait en prendre soin au lieu de le dégrader.

H.L.R.

Midi Madagasikara8 partages

Judo / Ligue Analamanga : Vola Elena Raoelison candidate

Rendre honneur à sa discipline, travailler pour la ligue, telle est la devise de la championne de judo Vola Elena Raoelison qui se présente comme candidate  à la présidence de la ligue d’Analamanga de judo. L’élection aura lieu ce jour au SK Melody à 10h. Quelques candidats ont été annoncés comme Voary Rakotovelomanantsoa mais elle n’a pas confirmé sa candidature. Par contre, on aura avec Vola Elena donc Haingo Rabetafika de l’ESCA et Mara Marcellin Mondain, responsable des arbitres et vice-président de la ligue. En tout il y aura 10 clubs votants dont Esca, Assm, Hakudokan, Tafiami, Red, Iarivo, Ccv-Tfm, Uscaji, Cosfa, Elite. Vola Elena pense aux règlements et loi sur le sport. Elle prône la transparence. Mieux, créer une compétition qualificative à Analamanga est une de ses gageures ainsi que la vulgarisation du judo dans les écoles. Elle vise loin aussi avec les compétitions régionales et alignera des combattants d’analamanga pour les tournois de la Réunion ou de Maurice que ce soit en junior, cadet ou senior. D’ailleurs, les compétitions par  catégorie seront une de ses nouveautés aussi. Ajoutez-y les formations d’entraîneurs et d’arbitres ainsi que les échanges avec les parents. Avec le réseau qu’elle a, elle pourra réaliser tout cela.

Anny Andrianaivonirina

News Mada7 partages

Concours : Facto se démarque dans l’océan Indien

Les travaux présentés par l’agence de communication Facto Saatchi Saatchi Madagascar au concours Créatives des meilleurs créations publicitaires dans l’océan Indien lui a permis de remporter le titre de l’ « Agence de l’année 2016 » pour la troisième fois consécutive en novembre dernier.

Il s’agit en effet d’un concours établi dans le paysage de la communication dans l’océan Indien qui regroupe quelques îles de la région, notamment  Madagascar, Réunion, Maurice, Mayotte, et les Antilles. Une dizaine de catégories est représentée à ce concours, entre autres l’affichage, le corporate, l’événementiel, les films publicitaires, la campagne d’intérêt général, le logo et le packaging.

«  Les travaux présentés sont sortis du paysage médiatique. La confiance du client fait également partie des enjeux majeurs », a avancé  David Calmel, directeur général adjoint de l’agence Facto Saatchi Saatchi.

 « Tous les ans, le jury composé de spécialistes internationaux, notamment des directeurs d’agence et de création, ou des responsables dans la régulation de la publicité, se réunit à La Réunion. Ils sélectionnent et classent les publicités de l’océan Indien. Ce concours permet ainsi de mettre un baromètre et d’avoir un regard extérieur à propos du domaine de la publicité dans la région », a-t-il poursuivi.

Riana R.

 

L'express de Madagascar7 partages

Matières premières – Les importations en hausse

Nos industriels importent un grand nombre de leurs matières premières. La Grande île n’en produit pas assez.

8262,1 milliards ariary. C’est la valeur des marchandises im­portées par Madagascar au cours des onze premiers mois de cette année 2016. Ces chiffres viennent de la direction générale des douanes. Les matières premières arrivent en tête de classement des produits importés du pays. Elles représentent près de 30% des importations de la Grande île avec une valeur marchande de 2322,5 milliards ariary.Au cours des dix dernières années, les volumes d’importations de la Grande île ont connu une hausse considérable. Ils passent de 716 600 tonnes en 2006 à 2 980 900 tonnes en 2015.Ce qui représente 1031,1 mil­liards ariary en termes de valeurs marchandes en douane pour l’année 2006 tandis que pour celles de l’année 2009, elles sont de 2407,3 milliards ariary. Mais de 2009 à 2011, c’est-à-dire durant la crise politique, ces chiffres ont connu un certains repli avant de reprendre sa vitesse de croisière en 2012.Les matières premières disponibles localement n’arrivent plus à satisfaire les besoins des opérateurs.

NécessitéDans le secteur textile par exemple, les opérateurs se voient obligés d’importer depuis Maurice, la Chine, Singapour ou le Japon, les produits utilisés dans leurs usines. « Soixante pour cent des produits utilisés dans le textile sont importés », avait indiqué  Eva Razafimandimby, directeur exécutif du groupement des entreprises franches et partenaires (GEFP), lors d’une conférence de presse au mois de novembre.Même les industries travaillant dans le secteur de l’agro-alimentaire doivent importer une grande partie de leurs matières premières. « Nous faisons vivre les agriculteurs européens », a regretté Hassim Amiraly, président directeur général de la société Food and Beverage lors d’une table ronde organisée dans le cadre du salon des industries de Madagascar (SIM) le 24 novembre dernier, évoquant la nécessité de faire venir certains intrants d’Europe.Madagascar n’importe pas uniquement de matières premières. D’autres produits comme l’alimentation, l’équipement, l’énergie et autres biens sont aussi achetés par les opérateurs sur le marché international.

Lova Rafidiarisoa

L'express de Madagascar6 partages

Groupe VIMA – Le site de l’ex-Sotema à aménager

Le groupe ViMa projette d’investir 10 millions de dollars pour réhabiliter les bâtiments désaffectés de l’ex-Sotema.

ViMa Majunga Hub, le premier parc industriel de la Côte Ouest, prend forme. Le groupe ViMa, fondé en 2000, envisage de placer jusqu’à 10 millions de dollars pour les travaux de réhabilitation des 60 000m² de bâtiments désaffectés du site de l’ex-Sotema. Sur les 90 millions de dollars que le groupe entend investir sur les cinq prochaines années en vue d’accompagner l’extension de son client Teleperformance à Madagascar, « 10 millions de dollars seront investis  pour la réhabilitation de ViMa Majunga Hub, site de 60 000m² qui seront transformés pour accueillir les nouvelles technologies à Mahajanga », indique un communiqué du groupe, publié après la conférence des bailleurs et des investisseurs qui s’est déroulée à Paris les 1er et 2 décembre dernier.

EmploisAffirmant beaucoup croire au métier des centres d’appel et à ce qu’il peut apporter à la Grande île, Zouzar Bouka, chairman du groupe ViMa, n’hésite pas à investir pour accueillir les investisseurs de ce secteur dans les meilleurs conditions. « Ces centres nous permettent de faire plus de mètres carrés, d’investir, de construire, mais surtout, lorsque nos partenaires vont prendre ces locaux, ils vont employer des milliers et des milliers de personnes à Madagascar », escompte-t-il.Employant 180 000 collaborateurs dans le monde, dont 35 000 aux Philippines, Teleperformance est déjà présent à Madagascar, mais a « besoin d’étendre encore sa surface de bureaux en plus des locaux actuels loués chez ViMa au niveau de l’Explorer Business Park à Ankorondrano », indi­que le communiqué de ViMa. Avec les 5 250 à 7 000 emplois que ce numéro Un mondial des Call centers ambitionne de créer à Madagascar, les jeunes de Mahajanga devraient avoir leur chance surtout que les prochaines infrastructures qui y seront installées se prêteront au métier ?Outre des centres d’appel ou d’autres secteurs liés à la nouvelle technologie, le groupe ViMa prévoit également d’aménager le site s’étalant sur 32ha de terrain en vue d’y installer des infrastructures frigorifiques  et de pêche. « Nous sommes en train d’y réfléchir », avait souligné Zouzar Bouka, chairman du groupe, lors d’une interview réalisée le mois dernier. « Nous croyons fortement en l’avenir de Mahajanga », avait-il ajouté lorsqu’il a évoqué l’acquisition par son groupe du site de l’ex-Sotema dont « les bâtiments étaient désaffectés à cause des problèmes d’énergie ».

200 millions de dollars pour une nouvelle centrale

Affirmant également sa volonté de poursuivre ses investissements à Madagascar, le groupe Symbion, partenaire de ViMa, concessionnaire de la centrale de Mandroseza a annoncé à Paris, par la voix de son directeur général, Paul Hinks, sa volonté d’investir dans une nouvelle centrale de 120 MW. Cela se fera « dans le respect des règles d’appels d’offres en vigueur à Madagascar », souligne le communiqué du groupe Vima qui rappelle que « le Conseil d’administration de Symbion a déjà garanti un investissement de 200 millions de dollars pour ce projet ».

Lova Rabary-Rakotondravony

L'express de Madagascar6 partages

Antsirabe – Conservation des variétés locales agricoles

Certains pays, notamment ceux de la zone de l’océan Indien, disposent de variétés locales adaptées à la sécheresse, aux stresses hydriques et capables de résister à certaines maladies. À Madagascar, par exemple, on compte une centaine de variétés de manioc, dont la « Resova », qui sont tolérantes à la sécheresse. Elles constituent une richesse inestimable pour répondre aux impératifs liés au changement climatique provoquant  le desséchement des terres ou la modification des climats et influant directement sur le rendement des cultures. Aussi, la nécessité de s’intéresser spécifiquement aux ressources génétiques locales, à leur conservation et à leur préservation s’avère donc être plus qu’indispensable.C’est dans l’objectif de conserver la diversité spécifique des ressources agricoles, ce par le biais de l’adoption d’une stratégie adéquate, qu’est né le projet « Germination », qui agit sur la conservation de l’agro-biodiversité, et la valorisation des ressources. Il implique une trentaine de partenaires institutionnels, d’organismes publics et d’entreprises privées, dont la FOFIFA, la FIFAMANOR et la Faculté des Sciences de l’Université d’Antananarivo pour Madagascar.Faisant suite à la première phase qui s’est terminée en juin 2015 et qui a permis la constitution d’un réseau d’acteurs impliqués dans la conservation et la valorisation des ressources génétiques végétales agricoles dans  le Sud-ouest de l’océan Indien, la deuxième phase de ce projet, financé par l’Union européenne, vient d’être lancée officiellement lors d’un atelier de cinq jours à Antsirabe. Agir pour la conservation des ressources génétiques végétales agricoles (RGVA), valoriser l’agro biodiversité ainsi que le renforcement des capacités des acteurs de la conservation des RGVA de l’océan Indien et l’amélioration de  la mise en réseau de ces acteurs et l’émergence de leurs projets, sont les principaux objectifs de ce projet.

Angola Ny Avo

News Mada4 partages

Projet de loi sur la réconciliation : vers un nouveau forcing de l’Exécutif

Le texte sur la réconciliation nationale sera présenté ce jour tandis que les divergences entre les députés ont déjà fait leur apparition depuis hier. Une situation habituelle au parlement qui tend en fin de compte vers une adoption au mode forcing.

Les députés sont dans l’habitude de créer l’intrigue. Le projet de loi sur la réconciliation nationale devrait normalement être adopté ce jour en séance plénière à Tsimbazaza.

Suite aux travaux de commissions effectués la semaine dernière, il a été décidé d’apporter certaines modifications dans l’ordre du jour, mais également au niveau de certains points. Non seulement le projet de loi sur la délinquance économique, financière et fiscale a été retiré de l’ordre du jour mais celui régissant la mise en place de la nouvelle structure pour la réconciliation a été plus ou moins rectifié. Des rectifications qui semblent être à l’avantage de certains groupements parlementaires dont le Tim et le Mapar.

De leur côté, les députés pro-régime, notamment ceux du HVM entendent maintenir le texte en l’état sans tenir compte des décisions prises pendant les travaux de commissions. Il semblerait même qu’ils ont tenu réunion hier afin de trancher sur le sujet. Ces derniers souhaiteraient en effet réintégrer le texte sur la délinquance économique, financière et fiscale dans l’ordre du jour, mais également garder certains points relatifs à la réconciliation nationale.

Tim et Mapar s’alignent

Le Tim et le Mapar s’en tiennent à leur position. « Si nous constatons que le texte est remis à son état d’origine, il est clair que nous n’allons pas l’adopter », a indiqué l’élu du Mapar, Brunel Razafitsiandraofa, joint au téléphone hier.

D’après lui, le texte devrait être présenté en considération des travaux de commissions. « Dans ce cas, nous n’hésiterons pas à le valider », a-t-il ajouté. Parmi ces modifications figure la désignation des membres de la nouvelle structure pour la réconciliation nationale par le chef de l’Etat.

Un avis partagé par les élus du Tim qui estiment également que le texte sur la délinquance économique, financière et fiscale ne devrait plus être à l’ordre du jour pour la simple raison qu’il désavantage leur leader. Le Tim et le Mapar pensent en effet  que l’objectif de ce texte serait d’évincer Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina de la présidentielle de 2018.

Néanmoins, certains acteurs de la réconciliation restent réticents par rapport à l’adoption de ce texte. Il semblerait qu’ils n’ont pas été consultés lors de son élaboration. Parmi ceux-là le leader du Conseil pour la réconciliation nationale (CRN) Tabera Randriamanantsoa, qui estime que le nouveau texte ne garantira pas le processus de réconciliation nationale.

Tahina Navalona

 

News Mada4 partages

TGC and friends : des grosses pointures invitées

A l’occasion de la célébration de Noël, le groupe Tanà Gospel Choir (TGC) propose un grand concert dénommé «TGC and friends» qui, cette année, en est à sa troisième édition. Le spectacle se tiendra donc le 23 décembre  à La City Ivandry et le groupe a invité plusieurs artistes de renom issus de divers genres musicaux.

La mission principale du groupe TGC est d’évangéliser le public, surtout les jeunes, à travers ses spectacles. Cette fois-ci, il a réuni les grands artistes sur un même plateau pour réaliser cette mission, ensemble, en ce temps de Noël. «Il est temps que les Malgaches fassent la paix», a fait remarquer Fidy Rabearisoa, le leader du groupe.

Des artistes de renom

Baptisé «TGC and friends», le spectacle verra  la participation de plusieurs groupes issus de divers genres musicaux. Ainsi, les artistes invités sont Jaojoby, Fanja Andriamanantena, Melky, Antsa an’i Kristy, Black Nadia, Stéphanie, Tsiliva, Deenyz, Rakroots, Faniah… Mais il n’y aura pas que des chanteurs, TGC a aussi pensé aux musiciens talentueux tels que Fanaiky ou Zanaray Percussions, Joro Rakotozafiarison, Tsanta Randriamihajasoa, Anjanionu Andriamanandratra… Et pour que le show soit davantage spectaculaire, il a fait appel à Miritsoka production pour assurer la sonorisation et les lumières durant cette soirée.

« La paix et l’amour »

Ce spectacle servira donc de symbole de paix et d’amour en rassemblant sur une même scène divers artistes, qu’ils soient déjà de grands professionnels ou encore des jeunes qui sont en pleine expansion. Ainsi, durant la soirée, ces artistes n’interpréteront que des titres du groupe TGC et une partie sera réservée aux chants de Noël.

Notons que la dernière édition de «TGC and friends» s’est tenue, il y a cinq ans passés. Il a invité à peu près les mêmes groupes. En effet, la plupart de ces artistes sont tous des amis de longue date des membres du groupe.

Holy Danielle

 

News Mada3 partages

Nahazo birao ireo manana fahasembanana

Nomarihina tamin’ny asa mivaingana ny andro iraisam-pirenena ho an’ny olona manana fahasembanana, ny alakamisy teo. Notokanana ny toeram-pivoriana sy fandraisan-draharaha natokana ho an’ny olona manana fahasembanana, tetsy amin’ny tranon’ny minisiteran’ny Mponina sy ny raharaha sosialy tetsy Ambohijatovo.

Nilaza ny minisitry ny Mponina fa hisy ny ezaka fanitarana izao asa izao amin’ny toeram-piasana hafa hahafahan’ireo olona manana fahasembanana mivezivezy amin’ny biraom-panjakana.

Fantatra tamin’izany ihany koa fa hisy ny fampahafantarana ny vaovaon’ny olona manana fahasembanana sy karazana fanentanana hatao amin’ny fahitalavi-pirenena manomboka amin’ity volana desambra ity. Nanentana ny fahitalavitra hafa ihany koa ny minisitra hanaparitaka izany.

Napetraka tamin’ny toerany ihany koa ny tale jeneraly vaovaon’ny sampan-draharahan’ny olona manana fahasembanana, Ramatoa Razaka Alphine. Ankoatra izany ny fizarana fitaovana isan-karazany toy ny tehina ho an’ny sembana ara-batana sy seza ary tehina fotsy ho an’ny olona jamba. Maro ny hetsika notanterahina tao anatin’ny roa herinandro.

Tatiana A

News Mada3 partages

HEC Paris : « Une école d’excellence », dixit Jean-Paul Vermès

A l’occasion de la venue à Madagascar de Jean-Paul Vermès, président du Conseil d’administration de  la HEC Paris, l’association des anciens de la HEC Paris à Madagascar a  organisé une rencontre avec ce haut responsable. C’était autour d’une soirée conviviale à l’Infinithé Ivandry que ces derniers se sont retrouvés hier.

L’École des hautes études commerciales de Paris (HEC Paris) est affiliée à la Chambre de commerce et d’industrie de Paris Ile-de-France. Jean-Paul Vermès a souligné lors de sa prise de parole à cette soirée que la HEC a été autonomisée en janvier 2016 pour devenir une école d’enseignement consulaire.

« HEC : c’est une école d’excellence, c’est l’élite. Je tiens beaucoup à ce mot élite parce qu’il ne refuse rien d’autre et certainement pas d’amener les autres vers le meilleur, vers l’excellence », a-t-il déclaré. « C’est le rôle des sortants de la HEC, dans les rapports humains et entrepreneuriaux qu’ils ont, d’amener les autres vers l’excellence qu’eux-mêmes ont déjà pu partager », a-t-il ajouté.

Ayant également assisté à cette soirée, Véronique Vouland-Aneini, ambassadeur de la France à Madagascar a déclaré que, « La mission qu’ est la vôtre rejoint à bien des égards celle de l’ambassade. Vous souhaitez contribuer à la modernisation et à l’amélioration de l’environnement socio-économique du pays et nous aussi. Vous souhaitez développer la formation des générations futures et l’ambassade France y contribue également et nous partageons cette ambition ».

Faire vivre la HEC

Mamy Rakotondraibe, président de l’association HEC Paris à Madagascar a expliqué qu’ils ont voulu que les anciens HEC à Madagascar rencontrent le président du Conseil et partager leurs activités à Madagascar. « L’association HEC à Madagascar regroupe la communauté des anciens de HEC Paris, les Executive Community comme on les appelle et également les membres HEC Alumni qui est le réseau des diplômés des formations de HEC Paris. Nous sommes une cinquantaine de membres à Madagascar (chefs d’entreprises, cadres dirigeants, consultants internationaux…) à exercer notre deuxième année d’activité », a-t-il fait savoir avant d’ajouter que, « Nous avons ce grand privilège d’avoir une grande richesse de membres qui nous donne une dimension en termes de développement de compétences ».

En tout cas, Jean-Paul Vermès n’a pas manqué de lancer un appel à ces anciens de la HEC de faire vivre l’école. « Soyez fier d’être HEC. C’est la communauté HEC que vous faites vivre. Elle a besoin de vous pour faire vivre cette école et la porter au plus haut. C’est notre devoir à tous et c’est ce vers quoi je vous encourage », a-t-il conclu.

Arh.

News Mada3 partages

Risoriso… : nivoaka mialoha ny anaran’i CR7 amin’ny “Ballon d or”

Raha tsy mbola nambara tamin’ny fomba ofisialy, omaly, ny anaran’izay mpilalao handrombaka ny «Ballon d’or 2016», taranja baolina kitra, ny tomponandraikitra, efa namoaka ny sary sy ny anaran’i Cristiano Ronaldo mitana ny baolina volamena, eo amin’ny pejy voalohany, ny gazety boky France Football, izay hivoaka amin’ity talata ity. Toa efa nambara hatry ny ela fa i Cristiano Ronaldo no hahazo izany. I CR7 izay nahavita dingana lehibe tamin’ity taona 2016 ity, izay nandrombahany ny «Ligue des champions» sy ny «Euro» sy ireo anaram-boninahitra hafa azony.

Etsy ankilany, voalaza fa tsy hahatohitra azy mihitsy ireo mpifaninana aminy ;  ilay Frantsay, Antoine Griezmann, sy ilay Arzantin, Lionel Messi, ho an’ny fiadiana ity «Ballon d’or» ity. Izy mirahalahy ireo izay tsy nahazo na inona na inona teo amin’ny fifaninanana nataony.  Raha tsiahivina, resy teo amin’ny famaranana ny «Ligue des champions» sy ny «Euro» i Griezmann ary i Messi kosa, lavo indroa teo amin’ny «Copa America».

 Torcelin

 

News Mada3 partages

Travail à l’étranger : le départ clandestin se poursuit

Aucune autorisation officielle. L’envoi de travailleurs malgaches à l’étranger reste suspendu jusqu’à nouvel ordre pour la Grande île. L’heure est encore à la mise en place des différents dispositifs de sécurisation du secteur, alors que les départs clandestins se poursuivent.

Un vaste réseau mafieux à démanteler. Selon les renseignements, des jeunes ouvriers malgaches, en quête d’un avenir meilleur dans les pays étrangers, font l’objet d’un trafic de haut niveau impliquant des fausses agences de placement locales et étrangères.

Le directeur général de la Promotion de l’emploi auprès du ministère de l’Emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle (MEETFP), Noelison Augustin Rabearivelo, l’a soulevé, hier, en marge de la Conférence de recadrage sur la migration de main- d’œuvre, organisée au Motel à Anosy. Cette initiative entre dans le cadre du renforcement des dispositifs de sécurité nécessaires pour la migration de travail.

Aucun envoi

Ainsi, aucun envoi de travailleurs n’est jusqu’ici autorisée, mais le trafic ne cesse de prendre de l’ampleur, en dépit des mesures prises à tous les niveaux. Pas plus tard que le mois dernier, une vingtaine de jeunes ont été les cibles d’un tel trafic.

«Selon les premiers éléments de l’enquête, les trafiquants ont prévu de les faire envoyer au Liban, en passant par les Seychelles. Heureusement qu’ils n’ont pu quitter le sol malgache, grâce à une collaboration fructueuse avec la sécurité publique», a informé notre source et de noter l’implication d’un réseau mafieux éthiopien dans cette affaire. Mais l’enquête suit actuellement son cours.

Les pays du Golfe

En dépit des demandes énormes en main-d’œuvre qualifiée ou non des pays du Golfe, auxquelles la Grande île peut répondre, la migration de travailleurs dans ces pays, classés à hauts risques, demeure interdite. Certes, quelques pays arabes ont manifesté une tentative de rapprochement sur ce sujet avec la Grande île, mais aucune attente officielle n’est pour le moment obtenue.

«En ce moment, seuls trois pays ont signé l’accord bilatéral avec Madagascar, à savoir Maurice, les Seychelles et Hong Kong», a fait savoir notre source. Seules les neuf agences de placement reconnues jusqu’ici par le ministère de tutelle peuvent investir dans ce domaine. L’objectif consiste à garantir la protection des travailleurs et de leur donner une condition de travail décente…

Fahranarison

 

L'express de Madagascar3 partages

Tour du monde du fanatisme islamiste

Deux fillettes de 7 ans ont été envoyées se faire exploser au milieu de la foule, dans un attentat islamiste au Nigéria qui a fait au moins un mort et une vingtaine de blessés. Depuis 2009, ce pays d’Afrique de l’Ouest est miné par les actions terroristes des salafistes de Boko Haram dont le plus sinistre exploit reste l’enlèvement, en octobre 2014, de 219 lycéennes transformées en esclaves sexuelles. Le monde s’était alors ému en arborant la pancarte «Bring Back ourGirls», mais aucune action internationale détérminée n’a été menée contre les fana­tiques islamistes, à preuve cet énième attentat du 11 décembre 2016.Le même jour, en Égypte, l’attaque islamiste prit pour cible une chapelle jouxtant la cathédrale Saint-Marc, siège de la papauté copte orthodoxe, minorité chrétienne présente en Égypte depuis 2000 ans, bien avant l’arrivée de l’islam au VIIème siècle. L’actuel Pape, Tawadros II, est le 118e dans la succession depuis l’apôtre Marc, considéré comme le premier Pape copte d’Égypte, en 60 après J.-C..L’attentat de ce dimanche, qui a fait 24 morts, est le plus meurtrier contre les Coptes depuis celui du 1er janvier 2011, qui avait tué 20 personnes à Alexandrie. En février 2015, l’organisation terroriste Daech avait décapité 21 Coptes en adressant la vidéo macabre au «Peuple de la Croix». Cette situation a connu son paroxysme après le «printemps arabe», la chute de Hosni Moubarak et l’arrivée au pouvoir de l’islamiste Mohammed Morsi allié aux Frères Musulmans : incendies d’églises, déportation forcée de villages, enlèvements des filles mineures suivi de leur conversion forcée à l’islam. Un illustre Copte, Boutros Boutros-Ghali, décédé cette année, le 16 février 2016 à l’âge de 93 ans, fut le sixième Sécretaire Général de l’Organisation des Nations Unies et premier Secrétaire Général de l’Organisation internationale de la Francophonie. Le professeur Boutros Boutros-Ghali avait été admis à l’Académie malgache, en 1987 (Bulletin de l’Académie malgache, nouvelle série, tome LXV/1-2, 1987).Le 2 décembre 2016, à Jakarta, en Indonésie, pays musulman le plus peuplé au monde, 50.000 adeptes du Front des Défenseurs de l’islam avaient manifesté dans la rue, après la prière du vendredi, pour réclamer la démission du gouverneur de la capitale de l’Indonésie. Basuki Tjahaja Purnama, surnommé Ahok, un Chrétien d’origine chinoise, était accusé de blasphème contre l’islam à la suite d’une déclaration récusant une interprétation du Coran faisant obligation à un Musulman de n’élire qu’un dirigeant musulman. Successeur à ce poste de gouverneur de Joko Widodo, élu président de la République en juillet 2014, «Ahok» est candidat à sa propre succession à fin janvier 2017. Le gouverneur de Jakarta, ville de 10 millions d’habitants, avait commencé sa carrière en se faisant élire à Belitung, une île au Sud-Est de Sumatra et peuplée à 93% de Musulmans.

Par Nasolo-Valiavo Andriamihaja

News Mada2 partages

Fanohanana ny tanora : nanokana fotoana tany Menabe ny Inisar

Izay tsara ho fantatra miainga avy amin’ny fanadihadiana matotra natao ny tokony hamaritana sy hanombohana tetikasa ao amin’ny faritra iray. Izay ny paikady entin’ny Institut national des informations et du soutien à l’amélioration des revenus (Inisar) amin’izao fotoana izao hitondrany ny anjara ny birikiny amin’ny asa fampandrosoana.

Ny 5 hatramin’ny 11 desambra teo, nisy ekipa iray avy amin’io ivontoerana io nankany amin’ny faritra Menabe nanao ny asany, nifampidinika sy nizara izay tokony hatao amin’ny any an-toerana. Nanome aina vaovao ny Inisar koa ny fahatongavan’ny tale jeneraly vaovao, Nomenjanahary Dupont Herilala, sy ny tale ara-bola, Ratovondrasantsoa Pierrot Bréchard.

Tanora manampahaizana sy mavitrika avokoa ny mameno ny ekipan’ny Inisar. Tamin’ity taona ity fotsiny, maherin’ny 500 no nahazo fiofanana samihafa momba ny fambolena, fitantanana sy tsenam-barotra, fanamboarana zezika,  famolavolana tetikasa. Nangonin’izy ireo avokoa ny singa rehetra momba ny asa ataon’ny vehivavy any amin’ny faritra Vatovavy Fitovinany. Koa nandritra ny fandalovana tany Menabe, napetraka any an-toerana ny teknisianina iray, Maniry Sylviane, ifandraisana amin’izay asa tokony hatao rehetra.

R.Mathieu

News Mada2 partages

Fiahiana ara-tsosialy- Cnaps : nofaranana tany Taolagnaro ny atrikasa

Manana fandaharanasa manokana hampiroboroboana ny fiahiana ara-tsosialy ny Tahirim-pirenena misahana ny fiahiana ara-tsosialy (Cnaps). Notetezina ny faritra teto amin’ny Nosy nampahalalana ny adidin’ny mpampiasa sy ny zon’ny mpiasa. Nofaranana, ny herinandro lasa teo, tany Taolagnaro, faritra Anosy, ny atrikasa tamin’ity taona 2016 ity.

Nampahafantarina ny tontolon’ny asa, ny didy aman-dalàna eto an-toerana sy iraisam-pirenena, ny fiahiana ara-tsosialy. Anisan’ny teknisianina nanatanteraka izany Andriamahaleo William, mpampianatra iraisam-pirenena sady sendikalista. Ezaka vitan’ny Cnaps ny namoahana boky mikasika ny fiahiana ara-tsosialy, “droit de la sécurité sociale”, ho an’ny daholobe, mpampianatra, mpianatra, mpampiasa, tantsaga, mpitsara, sns.

Nanamafy ny lehiben’ny faritra Anôsy, Razafindramaro Tanjaniaina Julio, fa tafiditra ao anatin’ny zo fototra eo amin’ny fanjakana sy ny tsy miankina ny fiahiana ara-tsosialy. Isan’ny paikady hanapariahan’ny Cnaps azy ny fametrahana ny klioba Cnaps zandriolona, efa ahitana tanora miisa 900 manerana ny Nosy.

Njaka A.

News Mada2 partages

Kitra – «Ligue des champions d’Europe» : hanala vela amin’ny Barcelone ny PSG

 Hangotraka ny lalao ampahavalon-dalana amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “Ligue des champions”, taranja baolina kitra. Hiverina hifandona ny Paris St Germain sy ny FC Barcelone.

 

Tontosa? omaly tany Nyon Soisa, ny antsapaka amin’ny lalao ampahavalon-dalana, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa na ny «Ligue des champions 2016», taranja baolina kitra. Hafana vay ny fihaonana ary sendran’ny taolana ny ekipa frantsay, amin’ity, izay hidona amin’ny andrarezina.

Anisan’izany ny Paris St Germain hifanandrina amin’ny FC Barcelone. Ny lalao ampahefa-dalana, tamin’ny taona 2015, ny fihaonan’ny roa tonta farany. Resin’ny Barcelone, tamin’io, ny Frantsay. Hatreto, tsy mbola afa-bela tamin’ity ekipan’i Espaina ity ny Parizianina, teo amin’ny dingana toy izao, nanomboka ny taona 2013 noho mankaty. Ankoatra izay, mbola ry zareo Frantsay no handray ny lalao mandroso ny 15 febroary ary ny 8 marsa kosa, any Camp Nou, ny fihaonana miverina.

Ankoatra izay, mbola hifanehatra amin’ny maozatra ihany koa ny ekipa frantsay iray dia ny AS Monaco, izay hifampitana amin’ny Manchester City. Ny Anglisy izay tonga teo amin’ny manasa-dalana, tamin’ny taon-dasa. Sambany ny ekipa roa tonta vao hifandona amin’ny dingana toy izao. Tombony ho an’ny Monaco fotsiny, amin’ity, ny fandraisana ny lalao miverina.

Andrasan’ny rehetra ihany koa ny fifanandrinan’ny Bayern de Munich sy ny Arsenal. Mifanahantsahana ny vokatra azon’ny andaniny sy ny ankilany, raha teo amin’ny fihaonana efa vita. Ity izany no tsontsori-mamba isarahana.

 Tompondaka

Ireo fandaharan-dalao rehetra :

Manchester City (Angletera) # AS Monaco (Frantsa)

Real Madrid (Espaina) # Naples (Italia)

Benfica (Portugal) # Dortmund (Alemaina)

Bayern de Munich (Alemaina)  # Arsenal (Angletera)

Porto (Portugal) # Juventus de Turin (Italia)

Leverkusen (Alemaina) # Atlético de Madrid (Epaina)

Paris St Germain (Frantsa) # FC Barcelona (Espaina)

FC Seville (Espaina) # Leicester (Angletera)

News Mada2 partages

Interventions dans le sud : les médias invités pour un constat de visu

Des organisations humanitaires sont actuellement en intervention dans le Sud pour venir en aide à la population qui est victime de la sécheresse. A ce titre, le BNGRC, avec l’appui de l’Unicef, organise un voyage de presse d’une semaine dans la région pour constater de visu les réalités.

Plusieurs résultats sont attendus à l’issue de ce voyage. Notamment, des informations  sur la situation réelle et les vécus de la population ainsi que les réalités et les interventions sur terrain liées à la sécheresse dans cette partie de la Grande île. « L’œil journalistique est attendu à ce voyage, en complémentaire des suivis qui sont déjà effectués sur terrain », a indiqué le secrétaire exécutif du BNGRC, Thierry Venty. Et par la même occasion, le droit à l’information du public sur ces réalités. Des communes des districts d’Ambovombe, de Bekily, d’Ampanihy, de Tsihombe, d’Amboasary et de Beloha sont les cibles de ce voyage de presse.

Au total, ils sont 23 journalistes à être invités à ce voyage. Douze d’entre eux proviennent de la capitale si les onze qui restent sont issus des médias locaux. Ce voyage est aussi une occasion qui se présente pour le partage et les échanges d’expériences dans la collecte

d’informations dans cette région.

Sera R

L'express de Madagascar2 partages

Beach soccer – CAN – Madagascar débute face à la Libye

Pour son premier match à la CAN, Madagascar affrontera la Libye. Les Barea enchaineront, par la suite, avec des matches face aux Sénégalais et face aux Marocains.

La Grande île entre en lice ce mardi au Nigéria, à la Coupe d’Afri­que des Nations. Elle débutera la défense de son titre, par une confrontation face à la Libye, pour le compte du groupe B. De l’autre côté, le Maroc et le Sénégal croiseront le fer. Concernant la poule A, le Ghana et la Côte d’Ivoire seront aux prises. Tandis que l’affrontement entre le Nigéria, pays hôte, et l’Egypte conclura la journée.La Libye n’était pas de la partie l’an dernier, lors de la CAN aux Seychelles, compétition durant laquelle Madagascar avait décroché la couronne continentale. Sur ses cinq dernières sorties internationale en date, toujours en 2015, elle a remporté trois victoires, face à la Grèce, l’Albanie et le Maroc; et elle s’est inclinée face à la France et l’Égypte.Cette année, les Libyens ont bénéficié du forfait de leurs adversaires en qualifications, d’où leur présence dans cette phase finale de la CAN.Concernant les Barea, ils ont décroché leur ticket pour Lagos, grâce à deux victoires probantes. Lors des éliminatoires, ils ont défait, à deux reprises, les Mozam­bicains, à Maputo puis à Mahajanga, pour un cumul de neuf buts à quatre sur les deux rencontres.

« Back-to-back »Un changement de dernière minute a été effectué au sein de la sélection malga­che. En effet, une blessure a été décelée au niveau d’une cuisse, pour le vice-capitaine Tianasoa Rabeasimbola. Le milieu de terrain a été remplacé par Richard Marcel, dans la liste des douze joueurs retenus pour la compétition.La mission des hommes de Claude Barrabé et Solofo Ramarolahy est simple. Ils tenteront de garder leur titre et de réaliser donc le « back-to-back ». Après ce premier match contre la Libye, le premier véritable test pour les Barea est prévu mercredi.Ils retrouveront les Séné­galais, qu’ils avaient battus en finale de la CAN 2015. Le Sénégal demeurant l’une des meilleures équipes africaines. Et enfin, pour leur troisième et dernière rencontre dans le cadre de cette phase de poule, ils défieront de nouveau des Maghrébins, à savoir les Marocains.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar2 partages

Climat des affaires – Clin d’œil des industriels à la douane

Un soutien sans faille. Après le coup de filet à Anosizato la semaine dernière, le syndicat de l’industrie de Madagascar (SIM) affiche son soutien au service des douanes. « Nous encourageons l’administration douanière dans l’exercice de ses fonctions dans la traque des produits contrefaits, la lutte contre la concurrence déloyale  et l’amélioration du climat des affaires à Madagascar », a déclaré  un responsable au niveau de ce syndicat.Concurrence déloyale, importation sauvage, accès difficile au financement, manque de mesures incitatives, voilà les maux qui mettent à genoux le secteur industriel malgache en ce moment.À chaque occasion, les industriels malgaches, à travers ce syndicat, ne cessent de dénoncer l’environnement qu’ils jugent déplorable. Dans un communiqué publié à la presse, en septembre, avec les autres patronats, ils ont pointé du doigt « l’inaction du gouvernement face aux ventes sans factures, au vu et au su de tous, la concurrence déloyale ainsi que la pratique fiscale à Mada­gascar ».

L.R.

L'express de Madagascar2 partages

En règle vis-à-vis du fisc

La direction des grandes entreprises (DGE) a remis le 8 décembre aux Etablissements Karimjy Mamodbay, un certificat de reconnaissance pour leur régularité faceaux obligations fiscales. C’est une société fondée il y a 103 ans et basée à Maha­janga. Elle est spécialisée dans l’impor­tation et la distribution de fournitures scolaires et de bureaux. Cette entreprise fait partie des sociétés commer­ciales ayant reçu cette recon­naissance du service fiscal.

Madaplus.info1 partages

Augustin Andrimanananoro a fait la Une des médias hier

Après la tentative d’arrestation ratée d’Augustin Adriamananoro en direct sur une chaine télé privée par les forces de l’ordre, il a finalement été capturé à Itaosy lors d’un enterrement.
Il n’aurait jamais répondu aux deux convocations de la gendarmerie de Miarinarivo. Cette dernière a alors lancé un avis de recherche. C’est la raison pour laquelle il a fait l’objet de cette arrestation samedi dernier. Les forces de l’ordre ont respecté les coutumes de funérailles et ont suivi les procédures normales lors de son arrestation.
Quatre chefs d’accusations sont contre lui, à savoir: premièrement, manifestation sans autorisation, deuxièmement atteinte à la sureté de l’état, troisièmement initiative de feu de brousse pendant la manifestation de la population, enfin, quatrièmement, il est accusé d’avoir arraché deux armes à feu des mains des forces de l’ordre. Cette affaire sera déférée au tribunal aujourd’hui.
Tananews1 partages

Bio l’agriculture babakoto ?

C’est l’argument qui sort souvent : les légumes malgaches sont sains, naturels, voire naturellement bio.

Pas de bol, des analyses effectuées sur des containers de haricots provenant de Babakoto Land et à destination de l’Europe ont révélé un taux excessif de pesticides, donc retour direct à l’expéditeur.

François Hollande a eu raison de ramener sa bouffe et son cuistot de l’Élysée lors de son séjour à Babakoto Land pendant le sommet de la Francophonie : faut prendre aucun risque, il aurait pu manger son caca et boire son pipi.

 

Tananews1 partages

« AAA Magro va essayer de vendre des produits de qualité, mais à des prix qui sont à la portée des Ma...

L’affirmation du jour est signée par Marc Ravalomanana, lors de son allocution au Magro Tanjombato, et pour la réouverture de celui-ci et pour ses 67 ans.

« AAA Magro va essayer de vendre des produits de qualité, mais à des prix qui sont à la portée des Malgaches »

Mmh c’est pas gagné, 800 ar le petit pot de yaourt c’est franchement pas à la portée des « madinika ».

Par contre on aime bien la tenue de Sarah, ça fait très tropical, les ananas en moins.

News Mada1 partages

Nolanin’ny Antenimierampirenena : ireo vola nindramina ho an’ny tetikasa samihafa

Nolanian’ny Antenimierampirenena ny faran’ny herinandro teo, ireo vola nindramina araka ny fandaharanasa samihafa nofaritan’ny fitondram-panjakana. Eo aloha ny fifanarahana amin’ny International Development Association (IDA) sy fanjakana nahazoana 40 tapitrisa dolara ho fanatsarana sy fanohanana raharaham-panjakana na PAPSP (1) ; ny vola avy any amin’ny Banky afrikanina momba ny fampandrosoana hanavaozana ny sehatry ny angovo na PARSE (2) ; politika iray nofaritan’ny fitondram-panjakana ihany koa ny PADEVE (3), nanomezan’ny Frantsay amin’ny alalan’ny Agence française de développement (AFD) 25 tapitrisa euros ho fanatsarana ny tanàn-dehibe. Manana ny azy manokana ny Renivohitra Antananarivo nofaritana ao amin’ny PIAA (4), nahazoana 25 tapitrisa euros avy amin’ny AFD ihany.

Takina ny mangarahara sy fanaraha-maso

Andrasana, araka izany, ny fanatanterahana ireo tetikasa rehetra ireo. Samy laharam-pahamehana avokoa ireo matoa voafaritra mazava, naroso teny amin’ny Antenimierampirenena.  Tokony hitondra fanazavana bebe kokoa hoentina hanatanterahana ny asa izay minisitera mifanandrify amin’ireo asa ireo. Marihina manokana manomboka izao ny tokony hisian’ny mangarahara, manomboka amin’ny tolotrasa rehetra, fanaraha-maso mba hazava amin’ny olom-pirenena ny fandehan’ny vola sy hitany porofo mivaingana ny fahavitan’ny asa.

R.Mathieu

News Mada1 partages

Fanehoan-kevitra : mitaky fifampiresana momba ireny fisamborana ireny Ravalo

 Mirona ho any amin’ny fitoniana. Nitondra ny heviny manoloana ny raharaham-pirenena ny filoha teo aloha, Ravalomanana, omaly. Anisan’ny notakiny ny fifampiresahana eo amin’ny rehetra.

Samy manana ny heviny sy ny fomba fitondrany ny olona rehetra. Hevitra hitany fa mety ireny saingy raha ny amin’izao fotoana izao, ilaina ny mifanazava sy miresaka”, hoy ny filoha teo aloha, Ravalomanana teny Tanjombato, omaly. Na izany aza, nambarany fa tsy afa-kitsara velively ireny raharaha fisamborana etsy sy eroa ireny ny tenany. Nohitsiny koa anefa fa tsy mety amin’ny fomba malagasy ny tranga niseho sy nihatra tamin’ny fisamborana ny minisitra teo aloha, Andriamananoro Augustin, teny am-pandevenana iny.

Nitodika amin’ireo mpanohana azy sy mpikambana Tim ny tenany nialoha izany ka nanambara fa tokony hatomboky ny eo anivon’ny samy izy ireo aloha ny fampihavanana. “Tsy misy fampihavanana raha tsy miombona sy mifankatia aloha isika samy isika ka atsahatra manomboka anio ny lonilony sy ny fifandrafiana”, hoy ihany izy. Nanteriny fa zava-dehibe ny fifanajana. Tsy vitan’izany koa fa niantso ireo mpitondra sy ny mpitantana rehetra ny tenany. “Tokony hahay hihaino isika, afahana mamolavola hevitra…”, hoy Ravalomanana.

Hivarotra ny vokatra Star koa ny Tiko

 Nanamarika ny tsingerin-taona nahaterahana ny mpanorina ny Tim tamin’io fotoana io ary nampiarahana tamin’izany koa ny fanokafana indray ny orinasa Tiko/Magro eny Tanjombato. Niverina ho eo anivon’ny tsena indray manomboka izao ireo vokatra nahafantarana ity orinasa ity talohan’ny taona 2009. Anisan’izany ny “classiko, olympiko…”. Hiara-dalana amin’izany koa anefa ny fivarotany ireo vokatra hafa, mamatsy entana azy ireo, toy ny vokatra eo anivon’ny orinasa Star. “Hampiditra mpiasa marobe izahay ary efa misy ireo miandraikitra izany.  Tanjona ny hamerenana indray ny hambom-po maha malagasy”, hoy izy.

Tonga maro niatrika izany ireo parlemantera Tim sy ny minisitra eo anivon’ny governemanta ary koa ireo ben’ny Tanànana manodidina. Nisy rahateo ny nofon-kena mitam-pihavanana sy fizarana vokatra Tiko ho an’ireo vahoaka tonga teny an-toerana.

Synèse R. 

News Mada1 partages

Randonnée culturelle : objectif atteint pour l’Oscar

Dans le cadre de la célébration du 15e anniversaire de l’inscription de la Colline royale d’Ambohimanga sur la liste du Patrimoine mondial de l’humanité, l’Office du site culturel d’Ambohimanga Rova (Oscar) a organisé, samedi, une randonnée culturelle. D’après le communiqué relatif à l’évènement, plus de 140 personnes étaient présentes pour cette première activité de l’Oscar.

L’objectif est de promouvoir toutes les activités faisant de cette colline une «valeur universelle exceptionnelle». Elle a d’abord commencé par un circuit de deux heures qui a débuté depuis le grand portail d’Ambatomintsangana, un trajet composé d’une visite du lac sacré d’Amparihimasina. Ensuite, la journée a continué sur les lieux de reboisement de l’Oscar, où les membres de cet Office ont dévoilé les richesses floristiques endémiques de la forêt et aussi, les diverses techniques de défense d’antan, entre autres les fossés, ou encore les divers portails défensifs…

Cette première activité semble donc intéresser le grand public, jeunes étudiants ou personnes âgées passionnées de l’histoire. Ainsi, l’Office propose d’autres activités durant cette semaine. Une rencontre culture dont le thème est axé sur «La culture apporte-t-elle un développement économique pour le pays ?» se déroulera ce jour et au final, la célébration sera clôturée le 18 décembre avec un grand spectacle de Hiragasy.

Holy Danielle

News Mada1 partages

Slalom – Sommet national : le sacre de Laza

La dernière manche du championnat national « The last race » organisée par le club ACCT sous l’égide de la Fédération du sport automobile à Madagascar (FSAM) samedi et dimanche derniers à Bevalala n’aurait été qu’une simple formalité pour le pilote de la Peugeot 106 Laza Randriamifidimanana qui a ravi le titre de champion de Madagascar 2016.

Avec six victoires sur sept manches, Laza a rendu un carnet presque complet (150 points) et peut se contenter de cette bonne moisson. Fidèle à sa Peugeot 306, Hugo Louvel (140 points) surnommé le prince de Bevalala s’est adjugé la seconde place au classement général mais il a quand-même fait une démonstration de force sur cette piste qui reste la plus prisée par bon nombre de pilotes.

Rojo N.

 

News Mada1 partages

Cyclisme – Tour de Mada : Vincent Graczyk s’empare du maillot jaune

C’était plus ou moins prévisible. Le coureur français Vincent Graczyk n’a pas eu vraiment l’air mais il a été à l’affût du maillot jaune et n’a pas hésité à surclasser ses principaux adversaires à la moindre occasion. Il a fini par arracher le maillot jaune des mains de l’Hollandais Bob Van Den Hengel après la 4e étape disputée, hier, sur l’axe Moramanga-Antananarivo (113 km).

Là on reconnait le vrai visage d’un Vincent Graczyk qui a déjà donné du fil à retordre à de nombreux coureurs malgaches à chaque participation au Tour cycliste international de Madagascar (TCIM). Pas plus tard qu’hier, en sprinteur averti et surprenant grimpeur, il vient de monter au top du classement général au temps avec un cumul de 9h 53mn 43s à son compteur. Devançant ainsi Mazoni Rakotoarivony (9h 54mn 36s) et le Hollandais Niels Van Der Pijl (9h 56mn 46s).

Le trio gagnant a offert un beau spectacle sur la RN2 avec des attaques et des techniques imparables les unes aussi efficaces que les autres. Niels Van Der Pijl s’est imposé au sprint final au terme des 113 km reliant Moramanga à Antananarivo en signant un chrono de 2h 35mn 01s. Mazoni qui s’est distingué durant les deux précédentes étapes s’est mis à la seconde position devant Vincent Grazcyk. Les deux hommes ont respectivement réalisé le même temps que le vainqueur de l’étape.

Une troupe de grimpeurs malgaches n’est pas loin derrière eux dont Emile Randrianantenaina, Roger Randrianambinina, Dany Nicolas Andriamihaja, Houlder Mohamed, Tojonirina Rabemananjara ainsi que le coureur antsirabéen Joharivelo Andrianjaka qui ont affiché un visage fringant depuis la course Brickaville-Moramanga. L’étape de ce jour allant de Behenjy pour rejoindre Antsirabe serait le moment opportun pour ces derniers de remonter la pente et gagner quelques places au classement général.

Rojo N.

Classement général au temps après l’étape 4 :

  1-Vincent Graczyk (France): 9h 53mn 43s

  2-Mazoni Rakotoarivony (Madagascar): 9h 54mn 36s

  3-Niels Van Der Pijl (Pays-Bas) : 9h 56mn 46s

  4-Bob Van Den Hengel (Pays-Bas): 9h 58mn 00s

  5-Tojonirina Rabemananjara (Madagascar): 9h 58mn 29s

  6-Emile Randrianantenaina (Madagascar): 9h 59mn 41s

  7-Alexandre Lecoq (France) : 10h 00mn 19s

  8-Roger Randrianambininina (Madagascar): 10h 02mn 36s

  9-Joharivelo Andrianjaka (Madagascar): 10h 04mn 31s

10-Houlder Mohamed (Madagascar): 10h 04mn 56s

 

News Mada1 partages

Beach soccer – Can : Richard se substitue à Tianasoa

Les choses sérieuses débutent ce jour pour les Barea de Madagascar qui disputeront leur premier match comptant pour la Coupe d’Afrique des nations (Can 2016) à Lagos, Nigéria. Blessé à la cuisse à la dernière minute, le milieu de terrain Tianasoa Rabeasimbola va céder sa place à Richard Marcel pendant la rencontre d’aujourd’hui qui mettra aux prises Madagascar avec la Lybie.

Claude Barrabé et Solofo Ramarolahy travailleront donc avec une liste de 12 joueurs les uns aussi indispensables que les autres. Pour dire que ce n’est pas le talent qui manque pour développer le beach soccer à Madagascar car les sélectionneurs ont eu l’embarras du choix durant les différents tests et regroupements nationaux. L’opération ne sera pas facile car la Grande île est attendue au tournant par les lions du Sénégal demain. Une équipe qu’elle a battue en finale de la Can 2015. Le troisième match de la phase des poules se tiendra jeudi avec une affiche Barea-Maroc.

Par ailleurs, l’arbitre international malgache Hachim Said Nassur a été sollicité par la Confédération africaine pour officier cette 2e édition de la Can de beach soccer. C’est sa 2e participation à la Can après la première édition de la compétition en 2015 aux Seychelles. Soit son 10e tournoi international de beach soccer.

Rojo N.

Calendrier :

Ce jour : Madagascar vs Lybie

Mercredi : Sénégal vs Madagascar

Jeudi : Madagascar vs Maroc

News Mada1 partages

Pétanque : les champions du monde choyés par DHL

Faisant partie du cercle des plus fidèles partenaires du sport, la société DHL n’a pas lésiné sur les moyens pour épauler le comité organisateur et l’équipe nationale malgache pour atteindre le pinacle. Le directeur général de cette société, Mamy Rakotondrainibe, n’a pas tari d’éloges sur l’exploit des boulistes malgaches hier, au siège de DHL à Ankorondrano, lors de la réception des membres de l’équipe nationale et le staff de la Fédération malgache de pétanque.

« DHL a toujours cru au potentiel des sportifs malgaches et nous n’avons pas hésité à les accompagner durant les compétitions nationales et internationales à l’image du championnat du monde de pétanque.  Nous vous remercions de nous avoir fait vibrer. DHL a une coutume au sein de son équipe. Les photos des meilleurs employés sont affichées sur la devanture de la société en guise de remerciements pour le travail qu’ils ont accompli. Nous allons en faire de même avec nos champions du monde. Une grande affiche avec votre photo sera exposée sur le mur de DHL durant un mois et demi pour que les passants se souviennent de votre exploit », a déclaré Mamy Rakotondrainibe.

Par ailleurs, la société a remis des présents en souvenir du passage de ces derniers au sein de la société. Pour leur part, les boulistes malgaches ont offert l’habituel but et la boule de la victoire au directeur général de DHL, Mamy Rakotondrainibe.

Rojo N.

 

News Mada1 partages

MPPSPF : au chevet des personnes handicapées

Le ministère de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF) vient de créer une direction dans son organigramme, laquelle sera en charge des Personnes handicapées (PH) et de celles qui sont du troisième âge. Le premier du genre dans l’histoire du ministère.

C’est une décision qui entre dans le cadre du Plan national d’inclusion du Handicap (PNIH) élaboré en 2015, dont le but est de mettre en œuvre les dispositions prévues par la Convention internationale relative aux droits des PH, ratifiée par Madagascar le 3 décembre 2014.

La principale mission de cette nouvelle structure, qui est placée sous la direction d’Alphine Razaka, elle-même une PH, est de veiller à l’inclusion des PH et des personnes âgées dans la société et de défendre leurs droits. «Une affaire de tous, pas seulement celle du MPPSPF», a précisé la nouvelle directrice.

Sera R

 

News Mada1 partages

Système pédagogique : à chaque changement, une génération sacrifiée

*Les Nouvelles : Combien de systèmes pédagogiques avez-vous assistés durant votre carrière ?

-Nirilanto Carole Andriamanazafy : Exactement trois en vingt ans de métier dont l’approche par compétence, l’approche différentielle et l’approche.

*Ce changement engendre-t-il des conséquences après sa première application ?

– Toujours une régression du niveau des élèves à la première application, ce qui est un peu compréhensible. Le problème est qu’il est difficile de relever cette lacune après. A l’exemple, notre résultat du dernier CEPE a chuté de 15 %, si d’habitude cela a toujours été une réussite à 100 %. De plus, il faudra du temps pour qu’on atteigne de nouveau notre performance. Ce qui signifie aussi que la génération à laquelle on a appliqué la première application, en subit toujours les conséquences le long de son cursus scolaire, si je ne parle ici que de la génération de la malgachisation de la Deuxième République.

* Qu’est-ce qui explique ce bilan ?    

– Il n’est pas à mon niveau de donner des explications. Les techniciens de l’Education, comme les conseillers pédagogiques, en sont les seuls spécialistes qui peuvent donner leur avis à ce sujet. Toutefois, en tant qu’éducateur, ce n’est qu’une simple constatation de ma part tout au long de ma carrière.

*Que suggérez-vous donc ?

– Avant de prendre une telle décision, des assises nationales de tous les acteurs du système de l’Education, ou du moins des représentants, devraient être observées. Afin qu’on puisse voir ensemble, analyser et surtout éviter les éventuels problèmes dans la mise en application d?un nouveau système pédagogique. Avant sa mise en œuvre, il faut penser aussi à une formation efficace des enseignants, aussi bien pour les établissements privés que publics. Pour éviter ainsi le sacrifice d’une nouvelle génération.

*Parmi ces trois approches pédagogiques, laquelle est la moins performante pour vous ?

– L’approche par les compétences ou APC. Cette méthode n’encourage pas les élèves à donner le meilleur d’eux-mêmes. Par exemple, il suffit qu’un élève trouve le début d’une démarche dans un problème de calcul, pour qu’il obtienne une note, même si le reste de la démarche est faux.

Propos recueillis par Sera R

 

News Mada1 partages

Cnaps-Trésor Public : Analanjirofo se penche sur le sort des ECD

Le duo Cnaps-Trésor public continue ses efforts communs pour promouvoir les droits des travailleurs avec le statut d’Emploi de courte durée (ECD).

L’atelier de formation, organisé la semaine dernière dans la commune de  Fenoarivo Atsinanana, dans la région Analanjirofo, entre dans ce cadre. Lequel a ciblé les services publics déconcentrés et décentralisés employant des travailleurs ECD.  Ces derniers ne jouissent pas en majorité de leurs droits sociaux.

Comme lors des autres éditions, les participants ont discuté des problèmes rencontrés au quotidien au niveau des organismes publics, tout en avançant les solutions qui y correspondent et permettant aux  ECD de bénéficier de leurs droits en termes de protection sociale. Parmi lesquels figure le maire de la commune rurale de Soanierana Ivongo, Charles Hugues Ralaimamonjy. Ce responsable a déclaré être prêt à prendre ses responsabilités quand à la sensibilisation des employeurs à adhérer leurs salariés à la Cnaps.

L’objectif de cette initiative est atteint, selon le constat du directeur administratif au sein de la Cnaps, Rakotomila. « Tous les organismes publics de la région Analanjirofo ont été représentés et surtout les premiers concernés comme les comptables et les ordonnateurs. Leur participation était réelle et fructueuse et ils étaient attentifs aux explications des représentants de la Caisse et du Trésor public », a-t-il précisé.

Fahranarison

 

News Mada1 partages

Europe : Malagasy Gospel séduit

La Malagasy Gospel est actuellement en pleine tournée internationale en Europe, dans le  cadre du projet «Il était une fois mille voix». Selon le communiqué de presse, le groupe connaît actuellement du succès depuis le début de ce séjour d’échanges culturels. Durant les dix concerts déjà réalisés, la salle a toujours été remplie. Plus de 4 000 personnes ont assisté aux spectacles depuis le début de cette tournée.

L’un des objectifs du groupe est non seulement de réaliser des échanges culturels et artistiques avec les artistes locaux du pays hôte, mais aussi de sensibiliser le public aux droits de l’enfant. Sur ce, le groupe malgache est déjà passé par plusieurs écoles dans la ville d’Espagne. Il a joué et chanté… Bref, il a partagé des moments qui permettent de renforcer des liens amicaux.

Pour la suite du programme, le groupe montera de nouveau sur scène, les 17 et 18 décembre, au Centre olympique de tennis de Madrid où des centaines d’autres enfants espagnols se joindront à lui.

Holy Danielle

 

News Mada1 partages

Rian-kanto… : le flambeau transmis aux jeunes

«Ceci est une tactique», a expliqué Andrianavalontseheno Haritiana ou Rakemba, membre fondateur de la compagnie Rian-kanto Aja sy Rakemba. Après huit ans d’existence, la compagnie a toujours eu comme objectif de promouvoir la culture et les arts malgaches, principalement le théâtre et l’art oratoire. C’est pourquoi, les fondateurs songent passer le flambeau aux jeunes artistes.

«Ce choix permettra de faire avancer la compagnie et ses activités», a-t-elle continué. D’après eux, les nouveaux dirigeants seront bien capables d’inciter d’autres jeunes à s’intéresser davantage à la culture malgache, que ce soit la musique, la danse, le théâtre, et surtout le kabary, ou l’art oratoire typiquement malgache. Ainsi, Andriaharinirina Olofaniry Anna devient la nouvelle directrice artistique.

Un grand spectacle pour commencer

Pour débuter leurs activités, ils organisent donc un grand spectacle, demain, au CEMDlac Analakely, durant lequel ils interpréteront une pièce théâtrale inédite qui mettra en avant la danse et la déclamation de poèmes à travers une histoire inspirée d’un conte malgache.

De leur côté, les anciens membres se concentreront simplement sur les éditions des livres pour jeunes. «De jour en jour, nous sommes conscients que même les contes malgaches, avec ses personnages exceptionnels, sont méconnus des jeunes. C’est pour cette raison que nous sommes actuellement en pleine étude pour booster ce secteur», a-t-elle conclu.

 Holy Danielle

 

Tananews1 partages

DHL : ah non vous abusez là

Champions du monde de boule toujours, « chaque joueur a eu un sac DHL contenant une montre, un tee-shirt, une casquette, un avion miniature, un stylo et un  porte-clés« 

Et pourquoi pas un pin’s ?

Ça devient ridicule cette affaire, autant ne rien leur donner ce sera plus simple.

Tananews1 partages

Marco va également refourguer des boissons Star dans ses Magro

Une manière pour le futur prétendant à 2018 que ça y est, il a changé, les monopoles c’est de l’histoire ancienne.

Ceci étant il n’y a plus de monopole depuis 2009 et les babakoto ne sont toujours pas foutus de produire une seule sardine en boîte.

Facile de brûler et de détruire mais un peu plus compliqué de bâtir du solide hein ?

En attendant Marco semble avoir bien apprécié la petite pression THB depuis la SIM

L'express de Madagascar1 partages

Élections – Les moyens financiers investis à recadrer

Règlementer le financement des partis et des campagnes électorales est néces­saire. Une démarche incontournable pour des élections réellement crédibles.

Problématique. Autant l’absence de réglementation du financement des partis politiques et des campagnes électorales en est une, autant la manière de mettre en place cette législation et l’appliquer en sont d’autres. C’est ce qui  ressort d’une conférence-débat sur le financement des partis politiques et des campagnes électorales, vendredi dernier, à la salle de conférence du ministère des Affaires étrangères, Anosy.Indriamanga Rakoto­a­risoa, président du tribunal financier d’Antananarivo, Faraniaina Ramarosaona, du mouvement de la société civile Rohy, et Thierry Rakotonarivo, vice-président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), ont été les panélistes du rendez-vous. Tous trois se sont accordés à affirmer la nécessité d’une réglementation du financement des campagnes électorales et des partis politiques. Un avis entièrement partagé par l’assistance.« Égalité des chances des candidats aux élections », « des élections réellement crédibles et démocratiques », ou encore, « lutter contre le blanchiment de capitaux » sont quelques exemples des arguments soulevés durant la conférence de vendredi.« (…) si l’on veut un jour connaître ce que c’est qu’une véritable démocratie, ce que sont des résultats électoraux fiables et acceptés par tous, il va falloir procéder et plaider dans le sens de l’élaboration d’un cadre juridique règlementant le financement des partis politique et de la campagne électorale (…) », a soutenu le président du tribunal financier.Dans son intervention, le magistrat financier a ajouté qu’en matière de financement des partis et des campagnes électorales, « il y a toujours de fortes suspicions de blanchiment d’argent ». Dans le cadre de ses projets de réforme du cadre juridique des élections, l’élaboration d’un texte réglementant les ressources financières à la disposition des entités et personnalités politique figure dans les plans. A l’écoute des prises de parole durant la conférence d’Anosy, la forme que prendra cette loi pourrait ne pas faire l’unanimité.

RubiconLe juge Rakotoarisoa a affirmé que « la réglementation du financement des partis politiques et celle de la campagne électorale ne peuvent pas être traitées séparément ». Le magistrat, dans sa logique, propose qu’étant donné l’urgence en attendant une loi, un décret devrait être adopté pour cadrer cette question financière dans la pratique politique et la participation aux élections. Un acte règlementaire qui prévoirait, notamment, un plafonnement des fonds, un impératif d’ouverture de compte bancaire, doublé d’une levée du secret bancaire.Thierry Rakotonarivo, dans son intervention, s’est évertué à rapporter les résultats des multiples consultations procédées par la CENI en vue de la réforme du cadre juridique des élections. Il a soutenu qu’« il faut distinguer financement des partis politiques et financement des campagnes électorales ». Durant les débats qui ont suivi les exposés des panélistes, un membre d’une organisation de la société civile a toutefois lancé « depuis 1989, le KMF/CNOE a demandé cette réglementation, pourtant, nous en sommes encore à débattre sur le sujet aujourd’hui ». Une prise de parole qui indique que depuis près de 30 ans, les décideurs politiques ont refusé de franchir le Rubicon.La réforme du cadre juridique des élections qui devrait donc comprendre « une réglementation du financement des campagnes électorales », mais aussi, à entendre le vice-président de la CENI, « une réglementation de la pré-campagne », n’est encore qu’au stade d’élaboration. Il faudra encore passer par une adoption en conseil du gouvernement et des ministres et passer l’épreuve parlementaire. Plus d’un souhaitent que la version issue des ateliers de concertation ne connaissent pas de « grands changements ». Durant la conférence d’Anosy, par ailleurs, certains ont fait remarquer qu’outre l’adoption de lois, il faudra aussi songer à leur application.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar1 partages

Artisanat – Une ouverture sur le marché comorien en vue

L’expérience des Malgaches traverse les mers. Du 23 novembre au 5 décembre dernier, s’est tenue aux îles Comores, la première édition de la foire de Mbajani. Cette foire a été initiée par l’ONG ISOI présidé par Said Larifou en vue de créer un nouvel espace d’échange commercial malgacho-comorien.L’idée de départ, et qui est toujours maintenue, était de mettre, le savoir-faire malgache en matière d’artisanat à la disposition des jeunes Comoriens désireux de s’investir dans ce domaine via l’organisation d’une foire formatrice qui a réuni environ 3000 personnes, 26 associations culturelles. À l’issue de cette foire, près d’une centaine de jeunes se sont trouvé la vocation d’artisan.Après la formation dispensée par les six professionnelles malgaches dépêchées sur place. Ces artisans malgaches, essentiellement des femmes, expertes en broderie, vannerie, tissage, ont ainsi dispensé des formations à des jeunes entre 8 et 14 ans pendant toute la durée de la foire. À l’issue de la formation, ces jeunes ont pu recevoir des attestations qui leur permettront de trouver facilement de l’emploi ou pourquoi pas créer leur propre entreprise.Parallèlement, ce fut aussi, et surtout l’occasion pour ces professionnelles de l’artisanat malgache de s’ouvrir à un marché d’outremer. En effet, des projets de participation à des marchés forains réguliers aux îles Comores ont été envisagés.« Une initiative qui aura sûrement des retombées notables sur l’exportation desproduits malgache vers ces îles voisines », confie Juliette Lalamanana, présidente de l’association Taratra et des femmes artisanes. Et elle ajoute que « les initiatives de ce genre sont toujours à encourager surtout lorsqu’elles favorisent les coopérations ainsi que les échanges entre professionnels du même domaine en vue de contribuer à la relance dudit domaine ». Les initiateurs du projet prévoient déjà la réédition de ce dernier pour le même mois de novembre de l’année prochaine.

Harilalaina Rakotobe

L'express de Madagascar1 partages

Tanjombato – Un anniversaire en fanfare pour Ravalomanana

En grande pompe. Pour célébrer son 67e anniversaire, Marc Ravalo­manana, ancien Président et ses proches n’ont pas lésiné sur la présentation, et certainement sur les moyens. Pour marquer un peu plus le coup, le fondateur de l’empire Tiko a profité de la journée pour inaugurer la réouverture du Magro-AAA de Tanjombato.Pour son anniversaire, Marc Ravalomanana a renoué avec les shows à l’américaine,  culte religieux, en plus. Une grande scène hissée à hauteur suffisante, pour que tout le parterre d’assistance puisse voir ce qui s’y passe, a été installé sur le grand parking du Magro Tanjom­bato. Comme si cela ne suffisait pas, un écran géant a diffusé toute la cérémonie afin de que les ouailles du résident de Faravohitra ne ratent rien des moments forts de la cérémonie, les remises de cadeaux, ou encore les discours.L’ancien chef d’État a, particulièrement, adressé son allocution à ses partisans. Ayant l’ambition de reconquérir la présidence de la République, Marc Ravalomanana semble souhaiter que ses partisans resserrent les rangs. « La réconci­liation doit commencer en notre sein. Il ne peut pas y avoir de réconciliation si nous ne commençons pas par nous-mêmes », a-t-il déclaré. À l’endroit des dirigeants et des autres camps politiques, l’ancien exilé d’Afrique du Sud a appelé à l’écoute.

G.F.R.

L'express de Madagascar1 partages

Présidentielles 2018 – Didier Ratsiraka pose quatre conditions

La célébration du 40è anniversaire de l’Arema s’est poursuivie à Toliara. À l’occasion, Didier Ratsiraka a énuméré des exigences pour les présidentielles de 2018.

L’amiral Didier Ratsiraka a déclaré que son parti est prêt à prendre part aux élections. Une déclaration faite lors du meeting pour célébrer le 40è anniversaire de la création de l’Avant-garde pour la rénovation de Madagascar (Arema), à l’Espace Nicolas Barré des Sœurs à Sanfily Toliara dans matinée du samedi 10 décembre.Toutefois, le fondateur de l’Arema a posé quatre conditions préalables pour que les présidentielles de 2018, en particulier, soient justes et équitables. Tout d’abord,  il a suggéré l’abrogation de l’actuelle Constitution car selon ses dires, elle est devenue une source d’instabilité dans notre pays. Avec cette loi fondamentale de la 4è République, le Président élu ne serait pas libre de choisir son Premier ministre.« On n’a pas besoin d’un referendum pour la changer car les députés et les sénateurs réunis en parlement peuvent le faire », a précisé Didier Ratsiraka.

ImbattableSecundo, il a conseillé de dissoudre ou de réorganiser la Commission électorale nationale indépendante (CENI) actuelle car elle n’est pas représentative de tous les districts. Tertio, il faudrait changer le code électoral car il y a plusieurs points qui favorisent ceux qui sont au pouvoir. Enfin, l’amiral a préconisé le vote électronique à la place du bulletin unique afin d’éviter un hold-up électoral et les contentieux électoraux.Ainsi, il a martelé que sans ces conditions, il ne faudrait pas que les politiciens malgaches s’aventurent à se présenter aux présidentielles de 2018 car en l’état actuel des choses, nul ne pourrait battre Hery Rajaonarimam-pianina. Il a, d’ailleurs, lancé des piques à l’endroit du Rassemblement des citoyens pour la refondation nationale (RCRN), ainsi qu’aux membres du mouvement « Mitsangàna ry Mala¬gasy» (M-MRM), qui réclament des élections anticipées.« Avec ce que Hery Rajaonarimampianina a à sa disposition, actuellement (argent, CENI, code électoral), il ne faut pas rêver de le battre car c’est quasiment impossible », a-t-il lancé.En terminant son allocution, l’ancien Président de la République a demandé officiellement au maire de Toliara un terrain d’une superficie de 200 ha afin de résoudre le délestage en neuf mois..

Francis Ramanantsoa

L'express de Madagascar1 partages

Étape 4 : Moramanga-Antananarivo – Niels Van Der Pijl, impérial au sprint

Malgaches et Hollandais se partagent les victoires d’étapes. Le clan français, pour sa part, vire au jaune avec les prouesses de Vincent Graczyk.

Une victoire qui laisse un goût amer. C’est ainsi que l’on pourrait traduire le succès du Hollandais Niels Van Der Pijl, hier, en remportant l’étape 4 reliant Moramanga à Antananarivo du côté du by-pass Ambohimangakely. Il a bouclé le parcours en 2h 36mn 1s et a coiffé d’une roue le Malgache Mazoni Rakotoarivony ainsi que le Français Vincent Graczyk.« La victoire est belle je l’avoue d’un côté ; mais de l’autre, Bob Van Den Hengel a perdu le maillot jaune. On va bien discuter entre nous pour voir la forme physique et mentale des membres de l’équipe. Ce qui est sûr maintenant c’est que ce sera à nous de fournir le maximum d’effort pour aller chercher de nouveau le maillot jaune », analyse Niels Van Der Pijl,Ce constat est tout simplement le fruit des efforts de quelques hommes (Roger Randrianambinina, Joharivelo Andrianjaka, Hasina Rakotonirina, Dany Nicolas, Alexandre Lecoq, Emile Randrianantenaina et Mazoni Rakotoarivony) qui ont animé l’étape d’hier et qui ont beaucoup donné pour faire profiter au final au Français Vincent Graczyk. Avec toute sa hargne, il parvient enfin à endosser, pour la première fois, le maillot jaune Bank of Africa du leader au temps, en quatre participations au Tour cycliste international de Madagascar.« C’est très gratifiant d’endosser le maillot jaune mais le conserver, c’est une toute autre histoire. En montagne j’étais moins fort que Mazoni Rakotoarivony mais j’ai pu revenir dans la course. À la fin, on a bien roulé avec quelques bons coureurs et pour moi, la victoire d’étape n’était pas plus importante que d’endosser le maillot jaune », fait remarquer Vincent Graczyk.

ChamboulementPour Niels Van Der Pijl, l’étape a été très délicate. En ayant comme coéquipier le maillot jaune Bob Van Den Hengel, il ne pouvait pas animer la course devant car cela aurait une répercussion directe avec plus de temps perdu pour son leader. Il a juste fait son boulot d’équipier en suivant le rythme imposé par le groupe de tête. À cinquante mètres de l’arrivée, il a déclenché un sprint et l’a emporté devant Mazoni  (2è) et Grazcyk (3è).L’étape 4 a donc fait chambouler le classement général au temps. Bob Van Den Hengel, endossant le jaune depuis la deuxième étape, a littéralement coincé en montagne et a dû fournir des efforts individuels pour arriver avec un retard de 4mn 49s sur Niels et consorts. Il perd la première place mais se trouve quand même à la troisième derrière Graczyk et Mazoni mais toujours devant Niels.L’étape 5 d’aujourd’hui, reliant Behenjy à Antsirabe (120km), demeure un parcours relativement plat où une fois de plus les Hollandais seront à l’aise. Coté malgache, Mazoni a beaucoup donné en trois jours de course. Il a le mental pour continuer mais sera-t-il assez fort physiquement pour conserver sa deuxième place et aller chercher Graczyk, à quelque 45 secondes devant lui   Il faudrait maintenant que les Dino Mohamed Houlder et autre Roger Randrianambinina l’aident un peu plus dans sa course avec Émile Randrianantenaina.

Vincent Graczyk, dans sees efforts avec Joharivelo Andrianjaka, a pris le maillot jaune

Les maillots du jour

Maillot jaune Bank of Africa du vainqueur au classement au temps : Vincent Graczyk (équipe française Airtel)Maillot Canal Plus du vainqueur aux points : Vincent Graczyk (équipe française Airtel)Maillot Eau Vive du vainqueur de l’étape : Niels Van Der Pijl (équipe des Pays-Bas)Maillot Unicef du premier Malgache : Mazoni Rakotoarivony (équipe nationale malgache Bank of Africa)Maillot PMU de la plus longue échappée : Mazoni Rakotoarivony (équipe nationale malgache Bank of Africa)Maillot Caprice du meilleur jeune : Sjors Beukeboom (équipe des Pay-Bas)Maillot L’Express de Madagascar de la plus longue remontée au classement général : Mazoni Rakotoarivony (équipe nationale malgache Bank of Africa)Maillot Airtel Madagascar du plus dynamique Malgache :  Joharivelo Andrianjaka (équipe malgache Canal Plus)Maillot Shell du Fair-Play : Sjors Beukeboom (équipe des Pays-Bas)Maillot Midi Madagasikara du combiné : Vincent Graczyk (équipe française Airtel)Maillot Mon Savon de l’élégance : Émile Randrianantenaina (équipe malgache Canal Plus)Maillot Madauto du meilleur grimpeur : Mazoni Rakotoarivony (équipe nationale malgache Bank of Africa)Maillot Allianz du meilleur jeune Malgache : Dino Mohamed Houlder (équipe nationale malgache  Bank of Africa)Maillot Hôtel White Palace du plus ancien : Alexandre Lecoq (équipe française Airtel)

Les primes

Classement général au temps1er        1 840 000 Ar        511,11 euros2eme         920 000 Ar        255,56 euros3eme        575 000 Ar        159,72 euros4eme        460 000 Ar         127,78 euros5eme        345 000 Ar        95,83 euros6eme        230 000 Ar        63,89 euros7eme        230 000 Ar        63,89 euros8eme        115 000 Ar        31,94 euros9eme        115 000 Ar        31,94 euros10eme        115 000 Ar        31,94 euros

Classement général aux points1er        920 000 Ar        255,56 euros2eme        575 000 Ar        159,72 euros3eme        345 000 Ar        95,83 euros4eme        230 000 Ar        63,89 euros5eme        115 000 Ar        31,94 euros

Classement du meilleur grimpeur par étape1er        90 000 Ar        25 euros2eme        54 000 Ar        15 euros3eme        18 000 Ar        5 euros

Classement par étape1er        120 000 Ar        33,33 euros2eme        72 000 Ar        20,00 euros3eme        60 000 Ar        16,67 euros4eme        48 000 Ar         13,33 euros5eme        36 000 Ar        10,00 euros6eme        24 000 Ar         6,67 euros7eme        24 000 Ar         6,67 euros8eme        12 000 Ar         3,33 euros9eme        12 000 Ar         3,33 euros10eme        12 000 Ar         3,33 eurosTOTAL        420 000 Ar        116,67 euros

Meilleur Malgache     1 700 000 Ar    472,22 eurosMeilleur jeune Malgache     1 200 000 Ar     333,33 eurosMeilleur jeune du Tour     360 000 Ar    100 eurosLe plus combatif    540 000 Ar    150 eurosPremier des invités    360 000 Ar    100 eurosMeilleure équipe    640 000 Ar    177,78 euros

Textes et photos : Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar1 partages

Ouverture Magro Tanjombato

Le magasin Magro Tanjom­bato vient d’ouvrir officiellement ses portes, hier. L’inauguration de ce magasin de distribu­tion coïncide avec la célébration de l’anniver­saire de l’ancien président Marc Ravalo­manana. Outre les produits Tiko, les clients peuvent trouver aussi d’autres marchan­dises produites par d’autres sociétés comme la Star. « Les deux entre­prises travaillent en étroite collaboration », a déclaré l’ancien président Ravalomanana.

L'express de Madagascar1 partages

Lutte contre la peste

Le professeur Charlotte Ndiyae, représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) invite les autres ministères à appuyer le ministère de la Santé publique dans la lutte contre la peste. Elle recom­mande également la mise en place d’un système d’alerte  précoce dans les zones enclavées. C’était, à Ambohidahy, hier, dans le cadre d’une réunion de travail sur les résultats d’investigation à Befotaka Atsimo. Le nombre des victimes à Befotaka Atsimo est statique. Dix décès et dix sept malades.

L'express de Madagascar1 partages

Création d’une piste de dirt

En parallèle avec le MX Final Round de ce weekend, à savoir la dernière manche du championnat de Madagascar de moto tout-terrain, plusieurs vététistes ont effectué une course de démonstration à Iavoloha. En effet, une piste de « dirt » est en cours d’aménagement juste à côté du tracé destiné aux motos. Une initiative à mettre au crédit de MBike. Cette piste comprend plusieurs enchainements de hoops, ainsi que de virages ouvertes et serrées selon la configuration choisie. Elle sera utilisée pour l’école de VTT MBike. Mais aussi, elle devrait accueillir d’éventuelles compétitions à l’avenir, une fois son aménagement terminé.

Tananews1 partages

Befandriana : la foule est venue extirper les 2 voleurs à l’hopital

Comment ça des voleurs bénéficiant de soins à l’hôpital ?

Ni d’une ni de deux, hop tout le monde est venu à l’hôpital, sorti les deux voleurs de leur chambre et hop achevés à coups de bois ronds.

Et les voleurs de deniers publics, quand est-ce qu’on osera les achever à coups de bois ronds ? Il faudrait y penser non ? La population ne devrait pas se limiter aux petits larcins mais s’intéresser aux plus gros, genre 390 millions ar par exemple.

Madaplus.info0 partages

Les différends entre les musulmans sont palpables dans la capitale du Boeny

La température monte à Manjunga actuellement. En effet, il existe un différend entre les musulmans chiite et sunnite.
Vendredi 09 décembre, les musulmans sunnites se sont prononcé et ont fait une conférence de presse. « Nous réfutons catégoriquement l’ingérence des chiites dans le centre Cheik Aki Alimanasse, qui nous appartient de droit. Nous n’acceptons pas l’éventuelle gestion des chiites de ce centre » dixit un porte-parole des musulmans sunnite avant la réception d’ouverture du centre Cheik Aki Alimanasse.
De leur côté les chiites affirment qu’ils ne revendiquent aucunement ce nouveau centre. Par contre, ils n’acceptent pas la division des musulmans de Majunga et de Madagascar.
Tananews0 partages

Ça se gargarise avec ses milliards de dollars mais en attendant

Mais en attendant, retour aux basses réalités babakoto : plus d’eau et plus d’électricité depuis 11:00 ce matin.

C’est embêtant ces réalités têtues et persistantes hein ?

Toujours cette médiocrité latente qui vous revient en pleine poire.

Et puis ça va continuer à frimer en nous annonçant un Noël et un nouvel an avec du courant, comme si c’était un super exploit.

Minables et pathétiques.

Agence de Presse de l'Ocean Indien0 partages

La BFV soutient le rugby

Le vernissage de l’exposition de photos de l’association Terres en Mêlées s’est déroulé ce vendredi 9 décembre au siège de la BFV à Antananarivo. Depuis 2011, Terres en Mêlées mène des projets d’éducation par le rugby dans 4 pays africains (Maroc, Madagascar, Togo et Burkina-Faso), en organisant des formations diplômantes pour les enseignants, des séances d’entrainements au sein des 50 établissements partenaires à Tuléar.« Nous avons organisé cette exposition tout d’abord pour renforcer le lien entre la BFV-SG et l’association Terres en Mêlées mais aussi parce que le Rugby en lui-même résonne avec notre signature « Développons ensemble l’esprit d’équipe ». Avec Terres en Mêlées, nous partageons la passion du rugby et des valeurs communes comme l’engagement et la solidarité et c’est dans cet esprit de partage que nous exposons ces belles photos ce soir » explique Bruno Massez, président directeur général de la BFV-SG lors de son discours.Ces photos, qui ont été prises durant les différentes actions de Terres en Mêlées dans le sud de Madagascar, seront exposées à Antaninarenina pendant tout le mois de décembre, puis tournera dans le réseau d’Agence, à Antananarivo.BFV-SG a également décidé de renouveler son engagement auprès de Terres en Mêlées, en appuyant financièrement le « 1er championnat national de rugby scolaire et solidaire » en 2017. La signature de la convention entre les deux parties s’est tenue durant la même soirée.Share
News Mada0 partages

Notanisain’ny Jly Florens ny fiampangana : nanomboka ny famotorana an’Andriamananoro Augustin

 ”Fanaovana fihetsiketsehana tsy nahazoana alalana, fitarihana olona hidina an-dalambe, fakana basin’ny mpitandro filaminana, fandorana tanety…”. Izany, araka ny fitanisan’ny Jly Florens azy, ireo fiampangana an’Andriamananoro Augustin. Nanomboka, omaly any Miarinarivo, ny famotorana azy momba izany.

 

Roa andro aty aoriana. Notanisain’ny lehiben’ny CIRGN, ny Jly Rakotomahanina Florens, ireo antony hiampangana sy hanenjehana sy nisamborana ny minisitra teo aloha, Andriamananoro Augustin. « Hetsika tsy nahazoana alalana. Eo koa ny  fanelingelennana ny fifamoivoizana miampy ny fandoroana ala sy ny nakana ny basin’ny mpitandro filaminana », hoy izy, omaly tetsy Ankadilalana. Nohitsiny fa efa hita ny toerana nisy ity olona akaiky ny filohan’ny Tetezamita ity, araka ny nambarany taorian’ny fandosirany tamin’ireny « Raharahan’i Soamahamanina » ireny. « Miditra amin’ny famotorana savaranonando izahay izao ary hatolotra ny fitsarana ny raharaha aorian’izany », hoy ihany izy.

Niaiky ny tenany fa tena mbola tao anatin’ny fahoriana sy ny fotoam-pandevenana tokoa Andriamananoro Augustin. Tsy maintsy mitohy sy atao anefa ny asa, araka ny fanamafisany. « Efa vita ny zavatra rehetra natao teny am-pandevenana ka nampidirina anaty fiara izy… », hoy ihany ny Jly Rakotomahanina Florens.

Araka ny lohanaranom-baovao, any Miarinarivo rahateo, nanomboka omaly hariva izany famotorana ity minisitra teo aloha ity izany. Mitarika ny famotorana ny manamboninahitra lefitra roa ary eo koa ny mpisolovava, ny Me Tahina raha mbola andrasana ny mpisolovava iray hafa, namany, mpiaro ny voarohirohy. Nialoha izany, nanontany ny eo anivon’ny tonia mpampanoa lalàna ny amin’ny tsy mbola nanombohan’ny famotorana ny mpisolovava… Natao ihany izany rehefa tokony ho tamin’ny 5 ora sy sasany hariva tany ho any.

Mitovy amin’ny fiampangana ny zanak’i Soamahamanina

Ho an’ny Me Olala, mazava ny azy fa tsy ara-dalàna ny fisamborana an’Andriamananoro Augustin. « Tokony hahalala amin’ny alalan’ny taratasy ny antony avy any amin’ny fitsarana ny olona samborina », hoy izy,  omaly.

Hatreto aloha izany,  mitovy amin’ny niampangana ireo zanak’i Soamahamanina ny an’ity olon-dRajoelina ity, raha miainga amin’io nambaran’ny Jly Rakotomahanina Florens io. Zanak’iny faritra iny rahateo ny tenany. Efa nahazo fahafahana anefa izy ireo rehefa niditra am-ponja vonjiamaika roa volana mahery. Mbola mihatra anefa ny sazy mihantona mitatao eo ambony lohan’izy dimy mianaka ireo.

Araka izany, andrasana ny ho tohin’ity raharaha ity sy ny mety hiakaran’izany aty amin’ny fitsarana etsy Anosy, anio.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fitsarana heloka ara-toekarena, vola, hetra : atao izay hanilihana an-dRavalo sy Rajoelina amin’ny fifid...

Hatramin’izao, isisihan’ny fahefana mpanatanteraka hatrany ny fampandaniana eny anivon’ny Antenimierampirenena ny volavolan-dalàna momba ny fitsarana manokana misahana ny heloka ara-toekarena, vola, hetra. Atao izay hanalihana an-dRavalomanana sy Rajoelina amin’ny fifidianana.  

« Mbola betsaka ny zavatra tokony hojerena momba io fitsarana manokana io. Raha ny lalàna, tsy natao hijerena tavan’olona. Tsy mba toy izany io volavolan-dalàna io, fa hita miharihary na amin’ny fanazavana ny antonantony aza fa misy olona tiana hosakanana. »

Io indray ny nambaran’ny depiote avy amin’ny Mapar, Razanamahasoa Christine, momba ny fitetehan’ny fahefana mpanatanteraka hanao amboletra ny fampandaniana hatrany ny volavolan-dalàna momba ny fananganana fitsarana manokana hisahana ny fandikan-dalàna ara-toekarena, vola, hetra.

Efa nolavin’ny maro anisa tamin’ny tsangan-tanana teny anivon’ny Antenimierampirenena, Tsimbazaza, ny 30 novambra lasa teo, ny handinihana io volavolan-dalàna io.

Hasiana io fitsarana manokana io izay hahazoana manapaingotra an’ilay olona kendrena manokana. Heloka ara-toekarena, vola, hetra no anaovan-dry zareo azy: ny mpandraharaha izany no kendrena. Nefa na tsy mpandraharaha aza, karazana kendrena amin’io.

Manao izay fomba rehetra handresena amin’ny fifidianana ny fifidianana

Na tsy nilaza mivantana aza io depiote avy amin’ny Mapar io, izay mpahay lalàna ihany koa: efa fantatry ny rehetra fa ny filoha teo aloha, Ravalomanana Marc, sy ny filohan’ny Tetezamita teo aloha, Rajoelina Andry, no tetehin’ny fitondrana sakanana tsy ho kandidà amin’ny fifidianana 2018.

Izay no hamerena ny fitsarana ireo heloka ara-toekarena sy fampiasam-bola ary fandovan-ketra ho tamin’ny krizy, taona 2009, ka hatramin’ny fiafaran’ny Tetezamita, taona 2013. Efa olana sahady izay, mahabe adihevitra: natao hisahana ny raharaha teo alohan’izay ivoahany ve ny lalàna sa ampiharina manomboka amin’ny fankatoavana azy ho manankery eto amin’ny tany sy fanjakana? Misy ny manahy ny hisian’ny kolikoly amin’ny fampadaniana amboletra  io volavaoalan-dalàna io.

Manao izay fomba rehetra handresena amin’ny fifidianana, taona 2018, ny mpitondra? Toy tamin’ny fifidianana ben’ny Tanàna, jolay 2015, sy ny fifidianana loholona, desambra 2015. Tsy hita izay hoe fanjakana tan-dalàna amin’izany? Ahina ny mbola hitrangan’ny zavatra sampontsampona sy zava-doza noho izany rehetra tena antomotra sy hirosoana ny fifidianana…

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Jeneraly Ramakavelo Désiré : « Mihasarotra ny andriakitry ny mpitandro filaminana »

« Mihasarotra hatrany ny fahitana ny andraikitra ataon’ny mpitandro filaminana amin’izao fotoana izao. Hitondra fitoniana sa korontana ireny? Mitady fihavanana isika, fa ny fampihavanam-pirenena izany: fifampitokisan’ny vahoaka sy ny mpitondra. Ahoana ny fieritreretan’ny vahoaka ny zavatra toy ireny? »

Io ny fanehoan-kevitry ny minisitry ny Fiarovam-pirenena teo aloha, ny jeneraly Ramakavelo Désiré, teny Andrainarivo, omaly, momba ny fisamborana ny minisitry ny Paositra sy ny fifandraisan-davitra teo aloha, Andriamananoro Augustin, teny am-pandevenana teny Itaosy, ny faran’ny herinandro teo.

Raha mahita ireny ny any ivelany: tany mihotakotaka sa milamina i Madagasikara? Milaza zavatra be dia be ny sary: tena mikorontana ao Madagasikara, fa eny am-pandevenana ny fisamborana… Efa tsy fantatra intsony izay tena hoe inona na inona eto amintsika, raha ny nambarany.

Efa fantatra hoe mpamerina fandriampahalemana ny mpitandro filaminana. Mino izy fa tsy afa-kisambotra fotsiny amin’izao ry zareo, raha tsy baiko avy amin’ny fitsarana. Izany hoe misy baiko karazan’ny didy mampaka, efa navoakan’ny fitsarana taloha, ohatra. Saingy izay vao hita ilay olona, vao ataony ny fakana azy, araka ny fanazavany. Hitondra fitoniana sa korontana?

R. Nd.

News Mada0 partages

Tabera Randriamantsoa : « Mitovy tamin’ny Tetezamita ny FFM vaovao »

« Aminay, mitovy amin’ny fampihavanam-pirenena na ny FFM amin’izao fotoana izao io. Tsy misy ilàna io volavolan-dalàna io, ary efa niteny ny filohan’ny Repoblika izahay fa tsy izy io, ajanony io. »

Izay ny fanehoan-kevitry ny sekretera jeneralin’ny Komity fampihavanam-pirenena (CRN), Tabera Randriamantsoa, momba ny volavolan-dalàna fananganana ny Filankevitry ny fampihavanam-pirenena (FFM) amin’ny endriny vaovao, izay dinihina eny anivon’ny parlemanta amin’izao fotoana izao.

Aleo mihaona ny filohan’ny Repoblika sy ny filoha Zafy Albert: inona marina no tiana hatao amin’ny fampihavanam-pirenena? Mila mifampidinika aloha ny roa tonta ary mifanaiky: tendrena amin’ny filankevitry ny minisitra ny filoha Zafy Albert, ary izy amin’izany no manao ny volavolan-dalàna, raha ny fanazavany.

Raha jerena io volavolan-dalàna io, tetika hananganana andrimpanjakana mba hizarazarana toerana amin’ny namana, araka ny nambarany. Tsy handehanana amin’ny fanorenana ifotony sy hitadiavana ny marina amin’ny fampihavanam-pirenena izany.

Nakana manampahaizana manokana indray ny fandrafetana volavolan-dalàna momba ny fampihavanana. Nefa efa misy manampahaizana nitaky ary mahalala tsara ny fampihavanam-pirenena tokony hampiharina eto Madagasikara. Ny Pr Zafy Albert izany, izay tsy mba nakan-kevitra toy ny CRN ihany koa, araka ny fijeriny .

Efa tsy mampihavana sahady izany ny amin’ny volavolan-dalàna momba ny hoe  fampihavanam-pirenena?

R. Nd.

News Mada0 partages

Isotry, Petite Vitesse… : saron’ny polisy ireo jiolahy raindahiny amin’ny sinto-mahery

 Raindahiny amin’ny fanaovana sinto-mahery sy harom-paosy eny amin’ny faritra Isotry, Andavamamba hatreny Petite Vitesse ireto jiolahy saron’ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahefatra eny Isotry ireto…

 

Nanomboka ny zoma teo ka hatramin’ny alahady 11 desambra 2016 teo ny hetsika nataon’ny polisy amin’ny famongorana ireo andian-jiolahy malaza ratsy amin’ny fanaovana sinto-mahery amin’iny faritra iny. Miisa fito hatreto ireo jiolahy voasambotry ny polisy nandritra izay telo andro  izay. Araka ny fanazavan’ny polisy, fiaraha-miasan’izy ireo sy ny fokontany ary ny Commissariat Central ao Tsaralalana no nahazoana izao vokatra izao. Nohamafisin’ny polisy hatrany fa ikoizana amin’ny resaka fanendahana sy ny sinto-mahery ireto voasambotra ireto satria efa nahazoana fitarainana avy amin’ireo olona nitondra faisana avy amin’ireto jiolahy ireto. Fantatra nandritra ny fanadihadiana nataon’ny polisy fa manao andiany ry zalahy rehefa manao ny asa ratsiny ary mampiasa fitaovana toy ny antsy. Manodidina ny 17 taona ka hatramin’ny 19 taona ny salan-taon’izy ireo, araka ny tatitra avy amin’ny polisy hatrany. Misy ny hetsika manokana ataon’ny polisy amin’izao ankatoky ny fetin’ny Krismasy sy ny faran’ny taona 2016  izao mba hahafahan’ny olona manao fety am-pilaminana lavitry ny asan-jiolahy. Manentana hatrany ny polisim-pirenena amin’ny fiaraha-miasa amin’ireo izay manana loharanom-baovao ho famongorana ireny andian-jiolahy ireny.

J.C

News Mada0 partages

420 000 olona matin’ny sakafo voaloto

420 000 ny isan’ny olona maneran-tany maty vokatry ny fihinanana sakafo voaloto na tsy voatandrina ny fenitry ny fahadiovana, araka ny fanambaran’ny Sampandraharahan’ny Firenena mikambana momba ny fahasalamana (OMS). 125 000 amin’ireo, zaza latsaky ny 5 taona ka aty Afrika ny ankamaroan’ny tranga. Tokony hanaraka ny fenitra ara-pahasalamana ny vokatra mandritra ny fambolena mandalo amin’ny fanodinana hatramin’ny fivarotana azy ho an’ny mpanjifa. Eto amintsika, efa nihena ny isan’ny olona marary na maty vokatry ny fihinanana sakafo maloto na tsy manaraka ny kalitao, indrindra ny maionezy. Teo ny fanentanana nataon’ny ACSQDA, sampana ao amin’ny minisiteran’ny Fahasalamana misahana ny fanaraha-maso ny kalitaon’ny sakafo nohafarana avy any ivelany sy amidy eto amin’ny tsena anatiny. Ankehitriny anefa, miparitaka eny an-tsena ny sakafo efa manakaiky ny fotoana tsy ahazoana mihinana azy na lany daty tanteraka mihitsy.

Manana certificat roa ny Star

Ho an’ny orinasa Star izay nandray anjara tamin’ny Andro nasionaly hampiroboroboana ny antoka ara-pahasalamana sy ny kalitaon’ny sakafo, omaly teny Mahamasina, manana certificat roa izy ireo, ny FSSC 22 sy ny ISO 9001 samy mahasahana ny kalitaon’ny vokatra omena ny mpanjifa. Ampahafantarina ny mpanjifa sy ny mpitsidika ao amin’ny hetsika fa manana codification ny vokatra Star rehetra ka azo arahina ny dingana nisehoan’ny olana raha sendra mitranga izany. Mpanohana ny hetsika momba ny sakafo ny Vondrona Star, hifarana anio ny fampahafantarana eny Mahamasina izay natao ho an’ny daholobe liana.

Vonjy A.

Ino Vaovao0 partages

GABORARAKA NY HAREM-PIRENENA : Sokatra arovana ao Ankarafantsika tratra teny Mahitsy

Nandritra ny fisavana ny fiara nataon’ny Zandary no nahitana entana mampiahiahy. Niroso tamin’ny fisavana izy ireo, ka hita tao anatina baoritra iray tsara fono ny sokatra miisa fito.

Nokasaina hoentina hiakatra aty Antananarivo ireto biby ireto. Araka ny fantatra anisan’ireo sokatra efa mihalany tamingana ireto tratra ireto ka ahiana ho nisy namoaka an-tsokosoko tao amin’ny Ankarafantsika.

Hatreto anefa mbola mandeha ny fanadihadiana, nogiazana eo anivon’ny borigady Mahitsy aloha ireo sokatra ireo niaraka tamin’ireo olona nitontona ho tompon’ny entana.

Mitohy ny fanadihadiana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANALAMALOTRA EASTA : Navoaka ireo manam-pahaizana manokana momba ny fambolena

Miandahy miambavy izy ireo izay 25 ka 8 no vehivavy. Rakotomalala Heriniaina Jean Florent no mendrika indrindra tamin’ny naoty tamin’ireo andiany mpiofana.

Fifaninanana nasionaly no andraisana ireo mpiofana sy mpianatra eo anivon’ny Easta Analamalotra. Izany hoe mitovy mason-tsivana amin’ireo ireo Easta 5 hafa manerana ny Nosy. Ny 60%-ny fianarana sy ny fiofanana dia atrikasa mivantana avy hatrany raha 40% monja no atao ao anatin’ny efitrano sekoly ao Analamalotra.

Nandritra ny lanonana no nampahafantarina ny fisian’ilay Tahirim-bola manokana momba ny tontolo ambanivohitra, ka isan’ny mahazo izany ny Faritra Atsinanana sy ny Faritra Analanjirofo. Entina hanatsarana ny fari-piainan’ny tantsaha, fampiroboroboana ny asa ataony ity tahiry ity amin’ny alalan’ny fanatsarana ny kalitam-pamokarana, ny fampiofanana samihafa, fanamboarana ireo fotodrafitram-pambolena ary ny fampirisihana ny tanora hiverina eny ambanivohitra.

An-kilan’izay dia notokanana ny sabotsy 10 desambra io ny labôratoara fitiliana ny nofon-tany izay fiaraha-miasa eo amin’ny FOFIFA sy ny minisiteran’ny Fampianarana ambony ary ny Fanjakana indianina. Ity labôratoara vaovao an’ny FOFIFA Toamasina ity izany no hamantarana ny nofon-tany sy ny fambolena mety aminy, tafiditra indrindra amin’ny fanatsarana ny kalitaon’ny vokatra.

Ankoatra ity labôratoara vaovao ity hisy koa ny fananganana orinasa mpamokatra zezika ao Moramanga, Faritra Alaotra-Mangoro tsy ho ela. Ity farany izay mbola fiaraha-miasa amin’ny Fanjakana malagasy sy ny Indianina hatrany ary ny orinasa Ambatovy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

FAO : Vita ny zoma teo ny atrikasa mikasika fitantanana ny ala eto Madagasikara

Nanomboka ny alatsinainy ka hatramin’ny zoma teo io atrikasa io izay nanasana ireo sampandraharaham-panjakana voakasik’izany sy ny vondrom-bahoakam-paritra ary ireo fikambanana samihafa. Fampahafantarana ny politika fitantanana ny ala sy ny lalàna mikasika ny ala eto Madagasikara no natao.

Nisy ny asam-baomiera sy ny fakana ny hevitry ny mpiofana ary ny fijerena sy fandinihana ny zava-misy. Efa misy mantsy any volavolan-dalàna hanavaozanany lalàna mikasika ny ala izay efa tsy manaraka ny toetrandro intsony eto amintsika. Misy ihany koa volavolan-dalàna mikasika ny fanasaziana ny fandikana ny lalàna mikasika ny ala. Ny tanjona dia mba hahomby ny politika fitantanana ny ala satria hatreto dia ripaka ny ala nefa tsy misy fampandrosoana maharitra misolo azy.

Tsy misy ihany koa fitantanana maharitra sy hametrahana ny fitrandrahana maharitra fa saika peta-toko sy vonjy tavanandro avokoa sady tsy mifandray ka tsy mahomby mihitsy. Izay indrindra no mahatonga ny FAO handray anjara mavitrika amin’ny fampiofanana. Tanjon’izy ireo ny fampihenana ny fahantrana eny ambanivohitra, famongorana ny hanoanana sy ny tsy fandriampahalemana ary ny tsy fahampian-tsakafo. Hijery ny fomba hampamokarana kokoa ny fambolena sy ny ala ary ny jono, ka kampihatra ireo politika efa nandramana ka nahomby.

Vanessa

News Mada0 partages

Ambohimanga Rova : 148 ireo nitsidika an-tongotra

Nosantarina tamin’ny tsidi-dohitra an-tongotra ny fanamarihana ny faha-15 taona nahavoafidy ny vohitr’Ambohimanga Rova ho anisan’ireo vakoka iraisam-pirenena, ny asabotsy tontolo andro teo.

Nambaran’ny mpikarakara, ny Oscar* fa nahitam-pahombiazana izany, satria nahatratra 148 ireo namaly ny antso. Ny “circuit” na ny zotra fohy indrindra no nalehan’izy ireo. Tanjona ny hampahatsiahy na hampahafantatra ireo harena ara-kolontsaina sy voajanahary ananan’ity toerana ity, izay mahatonga azy hanan-danja manokana eo imason’izao tontolo izao.

Naharitra ora roa ny dia, izay natomboka teo amin’ny vavahadin’Ambatomitsangana ary nandalo tao Amboara. Anisan’ny nisongadina tamin’ireo toerana nolalovana ireo ny loharanon’Amparihy, izay eo am-panatsarana amin’izao fotoana izao. Namantatra bebe kokoa ny tantaran’ny farihin’Amparihimasina ihany koa, avy eo, ireo mpitsidika. Nahazo tombony manokana ireo mpianatra tamin’izany, satria nanatri-maso ny fikarohana arkeolojika ataon’ny manampahaizana.

Tsy hadino ny nitsidika ny toeram-pambolen-kazon’ny Oscar. Nohazavaina tao ny mombamomba sy ny tombontsoa avy amin’ireo zavamaniry samihafa sy ny ala manodidina ny vohitra. Nampahafantarina bebe kokoa ny mahakasika ny hadivory, ny vavahady fiarovana ny tanàna, ny loharano masina ary ny toeram-pitsarana, tamin’ny andro faha mpanjaka, ao Ambatorangotina.

Hitohy amin’ny fihaonana ara-kolontsaina ny fanamarihana ny faha-15 taona naha vakoka iraisam-pirenena an’Ambohimanga Rova, androany. “Mitondra fampandrosoana ara-toekarena ho an’ny firenena ve ny kolontsaina?”. Hiompana amin’io lohahevitra io izany. Tsiahivina hatrany fa hofaranana amin’ny adin-kiragasy goavana ny fankalazana, ny alahady izao.

Landy R.

News Mada0 partages

Fetin’ny Noely : manomana seho miavaka ny TGC & Friends

TGC Friends”. Fiarahana iray miavaka, izay hiditra amin’ny andiany fahatelo izy ity. Fantatra amin’ny fiangaliana ny gospel milaro gadona malagasy sy vahiny maro ny Tana Gospel Choir. Malaza amin’ny filalaovana ny feo, indrindra fa manana ireo mpitendry andrarezina isan-tsokajiny ihany koa. Mbola manampy izany ny nanasan’izy ireo namana mpanakanto maromaro, natambatry ny fiderana an-kira, ka nanome ny “TGC Friends”.Hotontosaina ny 23 desambra ho avy izao ny andiany fahatelo amin’ny “TGC Friends”, etsy amin’ny La City Ivandry. Fampisehoana ankatoky ny Noely, iarahan-dry Tsiliva, Anyah, Deenyz, Rak Roots, Faniah, Lovatiana, Bodo (The Singers of Jesus), Dina ary Punie amin’ny TGC.  Mazava loatra fa hibahana amin’ny fiarahana ny fanaovana ireo hira Noely malaza, saingy amin’ny rindra nomanin’ireto mpanakanto ireto. Manampy izany kosa ireo hiran’ny TGC nahafantarana azy hatramin’izay.

Zo ny Aina

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MITAM-BASY : Nifampitifitra ny jiolahy sy ny Polisy tany Ambanja

Nisehoana fanafihana mitam-basy tao amin’ny kartie Tsaramandroso ary nifampitifitra ny jiolahy sy ny Polisy. Tranombarotra iray an’ny mpandraharaha iray antsoina hoe Joel Tombo Abel no nisy nanafika tamin’io alina io.  Miisa dimy ireo jiolahy ary ny iray niambina teo amin’ny vavahady. Ny efatra kosa araka ny loharanom-baovao niakatra tany amin’ny rihana voalohany ary tafiditra tao an-trano fitorian’ilay mpandraharaha. Ity farany irery no tao. Nofatoran’ireo jiolahy ny tanana sy ny tongon’ilay mpandraharaha ary nahazo fandrahonana ho faty ity farany raha tsy omeny ny fanalahidin’ny «  coffre  » ao an-trano. 

Soa ihany fa vao henon’i Joel Tomba Abel ny fahatongavan’ireo olon-dratsy dia niantso avy hatrany ny Kaomiseran’ny Polisy izy. Tsy nanana fotoana niresahana tamin’ity farany anefa izy fa henon’ny Kaomisera Saramba tamin’ny findainy ireo jiolahy mandrahona ilay mpandraharaha. Afaka fotoana fohy tonga teny an-toerana ireo Polisy. Vao hitan’ilay jiolahy miambina teo amin’ny vavahady ireto farany,dia  nihazakazaka niantso ireo namany izy. Nanao tifi-danitra ny Polisy saingy namaly nitifitra ireo jiolahy. 

Basy kalachnikov sy PA (pistolet automatique)  no nampiasain’ireto farany. Tsy nisy aina nafoy na olona naratra nandritra ny fifampitifirana. Tafaporitsika kosa ireo jiolahy miaraka amin’ny rojo sy firavaka volamena iray. Araka ny nambaran’i Joel Tombo Abel dia mbola vaovao mihitsy ny kalachnikov nampiasan’ireo jiolahy. Tsara ny manamarika fa tavela tao an-tranon’ilay mpandraharaha ny kiraro sy akanjo an’ny jiolahy iray.

Miharatsy ny tsy fandriampahalemana

Miharatsy ny tsy fandriampahalemana ao Ambanja, mirongatra ny vaky trano sy fanafihana mitam-basy tato ho ato. Ny antony araka ny  voalazan’ny mponina dia ny fahatapahan’ny herinaratra ami’ny alina. «  Tsy mandeha ny jiro ary tsy mahazo herinaratra izahay raha tsy amin’ny 6 ora hariva ary miverina tapaka indray  izany amin’ny 12 ora alina. Fa omaly alahady kosa tapaka alohan’ny 12 ora alina ny herinaratra ka vao maika nanome vahana ny asa ratsin’ireo jiolahy  », hoy ny fanazavana nataon’izy ireo. Ankoatra ny delestazy lava be manjaka ao an-tampon-tanànan’Ambanja nambaran’ny mpandraharaha iray tafaresaka taminay fa maro amin’ireo mpiambina (gardien) amin’ny alina ao an-toerana no miray tsikombakomba amin’ireo jiolahy. 

Mampametra-panontaniana ireo mpanara-bao any Ambanja ny fiavian’ireo basy ampiasain’ny jiolahy. Raha nisy olona iray nanambana basy an’ny Mpanjaka Tsiaraso IV tamin’ny herinandro teo, vao tsy ela akory tamin’ny sabotsy teo nisy olona mampiahiahy iray,  be volombava ary manao kavina nitondra fiara «  Renault Clio  » miloko «  gris  » nanambana basy olona iray hafa nitaingina posy tao amin’ny faritra bazary Tsaramandroso. 

 Tsy mahavita azy ny Fanjakana

Tena marina ny delestazy no tena fototry ny tsy fandriampahalemana misy ao an-tampon-tanànan’i Ambanja tato ho ato izay. Delestazy izay nambaran’ny Filoham-pirenena tamin’ny fandalovany tany amin’ny tapany avaratry ny Nosy farany teo fa ho lasa nofinofy ratsy ary ho foana tanteraka amin’izay. Olana ara-tsolika no anton’ny delestazy misy ao Ambanja. Mitsitsy solika ny Jirama ka tsy afaka mamatsy herinaratra mihoatran’ny 6 ora. Dia io ny vokany  : Anjakan’ny jiolahy ny tanàna, mirongatra ny vaky trano, mandry andriran’antsy ny mponina amin’ny alina. Tsy mahavita azy ny Fanjakana ary tsy misy zavatra azo antenaina amin’ny mpitondra ankehitriny.  

A.Lepêcheur

Ino Vaovao0 partages

RN4 : Olona iray maty tamin’ny fifandonan’ ny kamiao sy Mercedes Sprinter

Potika tanteraka ireto fiara roa nifandona ireto. Olona dimy no tao anatin’ny fiara Mercedes Sprinter io ka zaza roa no tao niampy ny mpamily sy ny namany ary ny renin’ireo zaza ireo. Raha ny fitantarana ireo olona nanatri-maso dia niala ny lalana ratsy ity fiara lehibe io ary tsy nahatana ny hisatra ka nifatratra tamin’ity fiara Mercedes Sprinter izay nifanena taminy ity. 

Avy rahateo ny orana ny alin’ny sabotsy teny amin’ny faritra nitrangany ny loza ka dia mbola nahitana rano mihandrona. Maty tsy tra-drano ilay mpamily fiara Mercedes Sprinter ity ary naratra mafy koa ny olona rehetra tao anatiny. Nitondra entana maro toy ny milina lehibe iray, fahitalavitra sy ny entana isan-kazarany. Potika tanteraka koa ilay fiara lehibe nandona ary naratra koa ny mpamily azy. 

Niezaka nanala ireo naratra sy ny razana tao anatin’ilay fiara Mercedes Sprinter ireo olona nahita ny loza. Nanahirana ireo olona ny fanalana ilay mpamily namoy ny ainy satria dia voatsindrin’ny vy tao ny tongony. Ilay ramatoa renin’ireo zaza koa dia naratra voatsindry ilay milina lehibe. Ireo sisa dia avotra ihany na dia nanona sarotra aza ny fakàna azy rehetra tao. Nentina teny amin’ny hôpitaly ireo naratra ka ity ramatoa izay voa teo alohany ity dia tapitra ny ainy. 

Manaraka fitsaboana ao amin’ny hôpitaly Loterana sy Pzaga Androva ireo zaza sy naman’ilay mpamily. Nandritra ny famonjena ireo olona nihara-boina ireo dia nanararaotra nahita ny entana niparitaka teo amin’ny tany ireo olona sasany ka dia naka ny fahitalavitra sy ny entana izay mora nobataina. Nandrika tanteraka ny ra ny faran’ny herinandro teo tamin’ny lalam-pirenena fahefatra iny ka ilay hatrany ny fitandremana ho an’ireo mpamily mampiasa iny lalana iny indrindra amin’ny fotoam-pahavaratra izao fa dia malama tanteraka ny tara ka aleo misoroka toy izay mitsabo mba tsy hitrangan’ny loza.

Tolin

Ino Vaovao0 partages

VONO OLONA SY HALATRA MOTO : Lehilahy iray voasazy higadra sy asa an- terivozona mandritra ny 15 taona

Sazy an-terivozona mandritra ny 15 taona ary tsy mahazo mivoaka ny faritany mandritra ny dimy taona no sazy azony taorian’ny fivoahan’ny didim-pitsarana. 

Vono olona feno habibiana niampy halatra môtô no vesatra niampangan’ny Fitsarana azy. Taorian’ny fifandaharana avy hatrany dia nidoboka eny Tsiafahy ny lehilahy. Raha ny tsiahivina dia tovovavikely iray no hita faty nitsirara teny amoron- dalana miazo ny lalana mankeny Mausolée iny. Ny 10 mey 2015 no nahitana io razana io. 

Rehefa nandeha ny fanadihadiana rehetra nataon’ny mpitandro filaminana narahin’ny fizahana nataon’ny mpitsabo dia voaporofo fa vono olona ankitsirano no nahafaty ilay vehivavy, ankoatra izay tsy hita popoka ihany koa ilay kodiaran-droa fitondrany isan’andro. Teo no nandeha ny fikarohana, voapaingotra tao anatin’ny raharaha ilay tovolahy izay fantatra fa olona mifanerasera aminy isan’andro ihany. Nandeha ny fikarohana, voasambotra ihany ny niafaran’ity farany taorian’ny haza lambo nataon’ny mpitandro filaminana. 

Ny fakana am-bavany natao azy avy eo no nahafantarana fa tena tompon’antoka tamin’ilay vono olona nitranga ny tenany. Naiditra am-ponja vonjimaika ary tamin’ny alakamisy teo vao nivoaka ny didim-pitsarana momba azy.

Avotra Isaorana

News Mada0 partages

Olivier Mahafaly Solonandrasana : huit mois à la Primature

Huit mois après sa nomination à Mahazoarivo, le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana impose petit à petit sa marque. Tout semble sourire à cet administrateur civil de formation qui, avoir après avoir réussi à gravir les échelons au sein de cette entité, est devenu une personnalité incontournable au sein du régime Rajaonarimampianina.

Nommé le 10 avril dernier, au moment où le régime se trouvait à un moment critique, l’actuel Chef du gouvernement semble avoir réussi à stabiliser le pouvoir. Il suffit d’ailleurs de jeter un coup d’œil à son bilan.  Depuis qu’il est installé à Mahazoarivo, Olivier Mahafaly  Solonandrasana a réussi d’abord à faire taire les griefs du Parlement à l’encontre de l’ Exécutif. Ces temps-ci, les élus, que ce soient à Tsimbazaza ou à Anosikely, se placent du côté de l’Exécutif, mettant en sourdine les revendications. D’ailleurs, le vote de la Loi de finances 2017 n’a fait l’objet de contestation majeure.

L’actuel Premier ministre a également réussi à  s’imposer comme le véritable numéro un de l’administration auprès des responsables étatiques au niveau des régions et des districts. Administrateur civil et occupant le poste de ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, les rouages de l’administration malgache n’a pas de secret pour Olivier Mahafaly.  C’est ainsi que chaque déplacement en province de l’ actuel locataire de Mahazoarivo demeure un succès. Il est toujours au premier plan, s’agissant de défendre les acquis et les réalisations du régime face à ses détracteurs.

Rakoto

News Mada0 partages

Mauvaise hygiène alimentaire : 420.000 personnes par an succombent

Les statistiques virent au rouge. Dans le monde, 420.000 personnes, dont 125.000 enfants de moins de cinq ans, décèdent chaque année des suites d’une mauvaise hygiène alimentaire, selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). La majorité des cas de mortalités ont été enregistrés dans les pays d’Afrique. C’est ce qu’on a appris hier lors de la cérémonie d’ouverture officielle des Journée nationales de la promotion de la sécurité sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires, au palais des Sports de Mahamasina. Un événement de deux jours, organisé par le ministère de la Santé, via son agence de contrôle de la sécurité sanitaire et de la qualité des denrées alimentaires (ACSQDA), en partenariat avec le Groupe Star.

La Grande île n’échappe pas à cette réalité, si on ne se réfère qu’à l’ampleur de l’irrespect des normes des aliments proposés en plein air sur les marchés, en passant par la production jusqu’au conditionnement. Des analyses effectuées sur les yaourts artisanaux, vendus dans tous les recoins de la capitale, ont montré un taux de microbes cent fois plus par rapport à la normale, a fait savoir le président du Consortium des laboratoires alimentaires de Madagascar (Clam), Francis Rakotondravony.

Double certification pour la Star

Ayant participé activement à cet événement en tant que sponsor officiel, le groupe Star témoigne l’importance qu’il accorde à la qualité de ses produits et de ses services afin de donner entière satisfaction à sa clientèle. Dans l’ensemble de ses six sites de production, tous aux normes internationales et de ses 17 agences commerciales, toutes les actions et contrôles nécessaires sont entrepris au quotidien afin que les exigences réglementaires requises pour la production, le stockage et la distribution de ses produits, soient respectées.

Des efforts qui lui ont valu une double certification, à savoir l’ISO 9001 et «Food Safety System Certification» (FSSC 22 000). «Cette double certification est la garantie que tout le processus depuis les achats des matières premières jusqu’à la distribution en passant par la production répond entièrement aux exigences des normes internationales», a-t-on appris.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Chronique : Mad-Afrique – conjuration de non-patriotes

Faut bien s’entendre, les non-patriotes diffèrent des antipatriotes, ces derniers ne se font aucun état d’âme à entreprendre des initiatives dont ils ont conscience de la nocivité des conséquences sur intérêts de leur pays. Les non-patriotes mêlent à la culpabilité de leurs actes une dose de fausse naïveté. Malgré leur unanimité à déclarer une prétention d’agissement en homme d’Etat ou au moins avec un amour de la patrie, ils parviennent à étouffer leur conscience pour cesser de juger de la rectitude morale et de l’honnêteté intellectuelle que revêtent leurs faits et actes. Nombre d’acteurs politiques de Madagascar et de pays d’Afrique se retrouvent façonnés dans le moule Mad-Afrique, une conjuration autour des Indépendances escroquées aux peuples pour le seul bénéfice des classes aptes à se disputer une confiscation du pouvoir en complicité avec des puissances étrangères.

Rien d’étonnant aux jaillissements de problèmes identiques et aux apparitions de similaires fausses solutions pour y remédier de façon superficielle dans le but unique de tromper. Dans nombre de ces pays, prétendument en vue d’une moralisation de la vie publique des dispositions légales voire constitutionnelles enjoignent aux apparatchiks de faire une déclaration de patrimoine dès leur prise de fonction. Bizarrement ici ou là-bas nombreux d’entre eux rechignent à satisfaire cette obligation, comportement suspect ouvrant sur toutes les suppositions jusqu’à faire peser sur eux la présomption d’une intention maligne, doublée d’une ruse pas très maline. Aveuglés par le miroir des biens à mal acquérir, ils ne font preuve d’aucune lucidité pour percevoir la supercherie recelée dans cette simple formalité qui ne vaut que gesticulation. Généralement les initiateurs de cette mesure ont omis le pendant indispensable pour donner une efficacité à la lutte contre les enrichissements criminels des gens au pouvoir : établir une obligation de déclaration à l’entrée sans prévoir le passage à un contrôle rigoureux à la sortie ne produit d’efficacité que celle d’un coup d’épée dans l’eau. Ces messieurs-dames : président, ministre, député, sénateur…peuvent piller sans risque, disposent de la garantie de s’en aller en paix après s’être soumis à jouer leur rôle de figuration dans un scénario intitulé « passeport d’impunité », en renfort des : passeport diplomatique, immunité et autre coupe-file, destinés à revêtir du voile magique passe-muraille les ripoux.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : les créoles au front (1)

Encore un extrait d’une lettre fort intéressante :

La lettre est datée des tranchées de Kenali près de Monastir, avant la prise de cette ville (20 octobre).

… Bien qu’étant en première ligne, et contraints encore une fois à la guerre de tranchées, je soustrais sur mes deux heures de repos, après six heures de veille, – quelques-unes de ces si longues minutes pour les passer agréablement avec toi.

Si tu pouvais consulter une carte de Macédoine ou de Serbie, tu serais très étonné de nous apprendre déjà en terre serbe, près de la capitale Sud de l’héroïque et malheureuse Serbie, au front de Monastir. Nous avons « brouté » à pied et sac au dos, les deux cents kilomètres qui nous ont conduits de Doïran à Ostrovo, – deux lacs immenses, qui formaient presque nos avant-postes, au front bulgare, – et l’ennemi occupant Ostrovo, nous l’en avons poussé, harcelé, chassé et continué notre progression par les monts Moglen avec les Serbes qui nous entraînaient dans leur fougue, débarrassant Grontchew, Banica, Florina, toute la plaine de Monastir.

Avant-hier, à la nuit, avant le lever de la lune, j’ai eu la bonne mission d’abattre les bornes-frontières gréco-serbes, ce qui te laisse à supposer l’avenir réservé à la Macédoine grecque… Elles étaient solides, ces bornes, et les obus sifflaient…

C’est mon bataillon qui a chargé encore une fois à côté des Zouaves, des Serbes, des Russes, des Anglais, pendant que les Italiens chargeaient à droite. Qu’en dis-tu ? Depuis un mois, 40 kil. d’avance… Et on nous a appelés : Les embusqués à Sarrail, depuis la retraite serbe, il y a un an. Maintenant, nous sommes arrêtés momentanément, devant les fortes positions du camp retranché de Monastir. Tu dois supposer ce qu’est un camp retranché. Ce n’est pas facile à prendre, mais ça viendra, car nos 75 explosifs auront bien vite raison de dix rangées de fils de fer barbelés. Et puis, dix régiments coloniaux viennent nous renforcer…

(À suivre.)

Le Tamatave 

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : les « insambourounables »

Englués dans l’enfer des bouchons les usagers parfois s’échangent des regards solidaires de résignation à d’autre fois il en est qui d’exaspération pour un rien se lancent des noms d’oiseaux. Scènes banales. Rarement, si énervés que l’on soit on en vient aux mains. Et pourtant sans raison bien franche, après un échange de mots peut-être peu amènes avec un automobiliste on a vu un scootériste balancer un coup de poing dans la figure du conducteur calé sur son siège emprisonné par la ceinture. Rigolard, fier de son geste, le scootériste enfourche son engin sans immatriculation, disparait derrière pétarades et nuage de fumée. Rideau ! Sous toutes les formes les excès peuplent les rues, impunis à l’exemple de ceux plus malfaisants encore qu’opèrent des cols blancs dans l’ambiance feutrée de lumière tamisée à l’abri derrière les portes capitonnées des alcôves de la République

News Mada0 partages

Resaky ny mpitsimpona akotry : mihisakisaha re ry Nesta fa tsy misy anaovako zesta

Tonon-kira kidalalan’ankizy vao misondrontra, mianatra mampiady rima ihany izany « mihisakisaha re ry Nesta… » izany. Nefa toy ny toraka kisendrasendra mety hiantefa any amin’izay tsy noheverina ho kendrena. Indraindray tokoa, tsy mahatsiaro tena ny lehibe sy matanjaka manositosika ary manilikilika mihitsy ny madinika aza mba hahafahany hibahan-toerana, higilabonany. Tsy lavitra an’izany tarehin-tsary izany no mitaratra any an-tsain’ny maro eo anoloan’ny rafitra fanavaozana sasantsasany izay mikiky ny anjara tavela ho an’ny madinika, na mitombo an’isa hatrany aza ny olona ao anatin’izany sokajy fitsinjarana ny mponina izany.

Vahoaka izany mipitripitrika mandeha an-tongotra eny amin’ny làlana midina avy eny Soarano mankany Vasacos izany. Nisy fanamboarana tamin’iny làlana iny, asa na manaram-penitra na tsia fa ny hany fantatra araka ny voalaza, dia tafiditra anatin’ireo tetik’asa napetraky ny Prezida izy io. Diso be fatokisana angamba io raiamandreny io niankina amin’ireo iraka ambony manodidina azy ka tsy nametraka torolàlana hentitra firy. Rahefa tanteraka anefa ny asa fanavaozana, loza no mitranga. Tsy vitan’ny hoe nihena ny fetran-dàlana voatokana ho an’ny mpandeha an-tongotra fa raha mifehy tena tsy hihoa-pefy izy ireny  noho ny fanajany ny fizaran-dàlana dia amin’ny rindrina no midona, tsy ampy hifanenana akory ny anjaran’ny mpandeha an-tongotra. Didy kilaoty manara-pe, loza manaraka ny arabe. Ilay kely natao handehanana koa anefa mbola ifampizarana amin’ireo mpivarotra amoron-dalana.

Hendry moa ny olona ka na mivonto fo anaty aza dia mandefitra sy miforitra eo anoloan’ny fandaminana.

Efa nihanalefaka koa moa izao ny fifehezana ny mpanatitra sy mpitsena eny amin’ny seranana eny Ivato momba ny fanakanana azy ireo tsy hiditra fa miandry any ivelany. Aiza izany, hoy ny olo-maro, ireo maventy ve efa manana efitra manokana “salon d’honneur” dia mbola ahilikilika any alatrano ihany ny olon-tsotra. Manelingelina tafahoatra ve ny mponina ka tsy mendrika no hampandrosoana an-trano fa ny any antokontany sisa no hany anjarany ? Raha mitohy ny toy izany dia hirona hatrany amin’ny famaritana ny any ivelany, eny atsimon-trano tsy azon’ny masoandro sisa no ahafahan’ ny besinimaro mijorojoro sy mitsitokotoko.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Changement climatique : appui de l’OIM

Etant dans la liste des pays les plus vulnérables aux changements climatiques, la Grande île bénéficiera de l’appui de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) sur cette question, de même que l’Ile Maurice, le Mozambique et la Namibie. Ce via un projet de 18 mois qui a pour but de renforcer les capacités des pays à gérer cette migration liée à l’environnement et aux changements climatiques. Lequel a été lancé officiellement hier à Antsahavola.

«Ce projet apportera aux gouvernements participants ainsi qu’aux entités régionales concernées une base solide d’information et de savoirs et équipera les partenaires nationaux travaillant autour de ce thème de la migration et de l’environnement des outils et capacités nécessaires pour les prendre en considération et y répondre de manière proactive». C’est ce qu’a déclaré le chef de bureau de l’OIM à Madagascar, Daniel Silva y Poveda, à l’occasion de la cérémonie de signature de la convention y afférente avec le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (MEEF).

A cette occasion, le ministre Johanita Ndahimananjara a réitéré l’engagement de Madagascar dans la lutte contre les effets du changement climatique et la volonté du Gouvernement de soutenir toutes initiatives et collaborations visant le développement du pays.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Fête de la nativité : les prix s’envolent au marché

A l’approche de la fête de la Nativité, on remarque de suite l’envolée des prix sur le  marché. Certes, un phénomène habituel à la veille des fêtes, « mais cette fois-ci, la hausse est vertigineuse », déplorent des mères de famille dont le pouvoir d’achat s’amenuise d’ année en année.

Cette envolée  se démarque au niveau des volailles. En effet, avoir une dinde ou une oie au menu de Noël est un principe dans chaque foyer malgache, aussi bien rural qu’urbain. Mais au vu de leurs prix, de 40 à 100 000 ariary, selon la grosseur, beaucoup préfèrent passer leur chemin. De plus, leur prix a accusé une hausse de 20 % cette année, selon des marchands.

Si on se rabat sur les poules et les canards, ces derniers non plus n’ont pas échappé à la règle. « Comme toutes les marchandises, les poules et les canards ont aussi accusé une hausse de 10 à 20%  par rapport à l’année dernière, à la même époque », témoigne Rahanta, une marchande du coté du marché de « Soamanatombo » Anosy.

Les leur PPN emboitent le pas

Les PPN ne sont pas en reste dans cette envolée de prix. « Une hausse presque toutes les deux semaines. Certes petit à petit, de l’ordre de 50 à 200 ariary, mais au bout d’un à deux mois, cela atteint un taux d’environ 10 % », selon les dires d’un épicier des pavillons d’Analakely.

Entre autres, le riz dont le gobelet est actuellement entre 430 et 450 ariary contre 400, il y a une semaine, le sucre blanc à 3 000 ariary le kilo contre 2 800, l’huile à 5 200 ariary le litre contre 5 000 ariary auparavant, les œufs entre 400 et 450 ariary la pièce contre 350 ariary, il y a un mois, et la farine à 2 000 ariary contre 1 800 ariary le kilo.

Même les sapins de Noël

Depuis que la coupe des arbres est interdite, on a vu la prolifération des sapins de Noël artificiels sur le marché. Cependant, ces arbres artificiels font l’objet d’un prix exorbitant cette année, même au niveau des marchands ambulants.

Certains d’entre eux proposent effectivement des sapins dont le plus bas prix est à partir de 10 000 ariary, certains pouvant aller jusqu’à 500 000 ariary. La variation des prix dépend de l’hauteur de l’arbre, allant jusqu’à plus de deux mètres, et surtout des options et de la qualité.

Concernant  les accessoires et décorations, ils ont tous connu aussi une hausse cette année, selon le témoignage d’un marchand ambulant. « Les prix ont presque  doublé par rapport à l’année dernière », a-t-il affirmé.

Et les jouets

Si Noël rime fête des enfants, les jouets ont également accompagné cette hausse de prix. D’après un marchand, du côté de Tsaralalàna, un jouet acheté l’année dernière à 2 000 ariary, s’obtient actuellement à 2 500 ariary, une hausse de 25%.

Quant aux friandises, elles ont suivi aussi le rythme. Si les produits locaux ont connu une hausse de 500 ariary par kilo, les importés affichent le double avec 1 000 ariary. « Au vu de ces prix, certains gens n’ont plus de quoi s’offrir une petite douceur », fait remarquer une mère de famille.

Sera R

News Mada0 partages

Meurtre au mausolée : 15 ans de réclusion pour le meurtrier

Moins de deux ans après le meurtre sordide de Nanah, la jeune fille qui a été retrouvée morte près du Mausolée, le présumé meurtrier a été jugé devant la Cour criminelle ordinaire (CCO).

Reconnu coupable du meurtre de la jeune Nanah, l’accusé Aina Solomampionona a été condamné jeudi dernier à 15 ans de travaux forcés. Mais étant donné que l’audience s’est déroulée en l’absence du plaignant, ce dernier s’est présenté hier au palais de justice d’Anosy pour faire opposition à l’arrêt rendu par défaut par la Cour.

« Nous n’avons pas reçu une convocation et aucun membre de la famille n’a assisté à l’audience. Nous ne sommes pas satisfaits de la condamnation prononcée par la CCO. Ceci étant, nous allons demander un nouvel examen de l’affaire », a déclaré un proche de la victime.

Meurtre maquillé ?

Les faits incriminant Aina Solomampionona ont eu lieu le 10 mai 2015. Le jeune suspect, qui avait 23 ans au moment du crime, n’est autre que le petit ami de Nanah. Il a été arrêté le lendemain de l’homicide, alors qu’il circulait avec le scooter de la défunte.

Les enquêteurs du Service central des affaires criminelles n’ont pas eu du mal à lui tirer les vers du nez. Dans un aveu circonstancié, il a déclaré qu’il a attiré sa petite amie sur les lieux en début de soirée. Après l’avoir entraînée derrière la clôture, il l’a froidement assassinée. Il a lardé son corps de coups de couteau. Il a par la suite quitté les lieux comme si de rien n’était.

Lors de l’interrogatoire, il a indiqué l’endroit où il avait laissé le corps de sa petite amie. Baignant dans une mare de sang, la jeune fille de 18 ans a été retrouvée morte près du camp des Forces d’intervention de la gendarmerie nationale (FIGN), non loin du Mausolée, plus précisément derrière une clôture surplombant la route principale. Une reconstitution a été effectuée pour matérialiser le meurtre.

A l’époque, les enquêteurs ont privilégié la thèse d’un meurtre maquillé en vol. En effet, il semblerait que Nanah avait démasqué Solomampionona qui l’aurait trompée avec son amie proche.

« Il a avoué le meurtre et nous estimons que les 15 ans de réclusion criminelle se révèlent insuffisants », a renchéri le plaignant.

Mparany

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrom-bahoakaHofehezin’ny didim-panjakana vaovao

Ny taona 1999 no nivoaka voalohany ny didim-panjakana momba ny fikambanan’ireo vondrom-bahoaka eto Madagasikara.

Ramano F.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrom-bahoakaHofehezin’ny didim-panjakana vaovao

Ny taona 1999 no nivoaka voalohany ny didim-panjakana momba ny fikambanan’ireo vondrom-bahoaka eto Madagasikara.

Ramano F.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vondrom-bahoakaHofehezin’ny didim-panjakana vaovao

Ny taona 1999 no nivoaka voalohany ny didim-panjakana momba ny fikambanan’ireo vondrom-bahoaka eto Madagasikara.

Ramano F.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitaly BefelatananaNahazo "couveuse" vaovao

Mahatratra 32,61 % ny tahan'ireo zaza teraka eto amintsika isan-taona ho an'ny mponina miisa 1.000.

 Voakasik'izany manokana ny eto Antananarivo toerana misy ny hopitalim-panjakana Befelatanana izay mandray zaza vao teraka 16 isan'andro raha kely miampy ireo 80 hafa voatery tazonina eny amin'ny hopitaly. Tato anatin'ny volana maromaro izay dia nisedra olana vokatr'izay hamaroan'ny mpiteraka izay ity hopîtaly iray ity ka anisan'ireny ny tsy fahampian'ny fitaovana, indrindra fa ny handraisana an-tanana ireo zaza tsy ampy lanja. Ny iray amin'ireo couveuse miisa efatra eo anivon'ity hopitalim-panjakana iray ity ihany mantsy sisa amin'izao fotoana izao no mandeha, antony nanosika ny vondrona Star hanolotra couveuse iray ho azy ireo mitentina 13 tapitrisa Ar. Omaly no nanolorana tamim-pomba ofisialy io fitaovana io notronin'ny minisitry ny fahasalamam-bahoaka Andriamanarivo Lalatiana. Fantatra  fa mandray zaza tsy ampy lanja miisa 400 isan-taona ity hopitalim-panjakana iray ity. Efa nahazo ny anjarany ny hopitaly Sainte Fleur tamin'ny taon-dasa, hetsika izay tafiditra ao anatin'ny fitsinjovana ny maha olona sahanin'ny vondrona Star avokoa.

.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antsirabe avaratra Toherin’ny vahoaka ny fametrahana ilay “Pylone”

Tsy maharesy lahatra ny mponina mihitsy ny fanazavana sesilany momba ireny fametrahana pylone na andry vy goavam-be ho an’ny fifandraisan-davitra ireny.

Caius R

 

Tia Tanindranaza0 partages

ASSOCIATION MADAGASCAR SAVEManohitra ny fanavakavahana ireo voan’ny SIDA

Betsaka ny olana sedrain’ireo olona mitondra ny otrikaretina VIH SIDA ankehitriny eny anivon’ny fiarahamonina eny.

 Lohalaharana amin’izany ny fanavakavahana, ny tahotra hifandray amin’izy ireny, ny esoeson-teny… Vao mainka hitera-doza anefa ny fanaovana azy ireny tsinontsinona, antony nanosika ny fikambanana Madagascar SAVE hijoro hanampy azy ireny. Nampahafantarina  tamim-pomba ofisialy omaly tetsy Ampahibe ny fisian’ny fikambanana izay nialoha ny fanofanana ireo mpitondra fivavahana sy tompon’andraikitra maro samihafa miisa  50 avy hatrany. Haharitra roa andro ny fiofanana ka anisan’ny tena zaraina sy hampitaina amin’ireo mpizaika mandritra izany ny fanoherana ilay  KHFFFAR, toetra iray ao anatintsika nambaran-dRandria Vololona, mpandrindra ny tetikasa fa tena fositra miteraka ny fifindran’ny aretina SIDA eny anivon’ny fiarahamonina, ary  miafara  amin’ny fahafatesana hatrany. Tafiditra ao anatin’izany ny henatra amin’ny fifandraisana ilay marary,  ny fampitondrana kitra azy, ny fandavana azy, ny fanavakavahana mihatra aminy, ny fidonanampoana izay midika ho tsy fandraisana andraikitra ary ny asa ratsy toy ny esoeso … mihatra amin’ilay marary. Nosafidiana manokana ny mpitondra fivavahana mba hahafahan’izy ireo  manentana ny mpiara-mivavaka ka hananan’ny tsirairay fitiavana hahafahany mitia ireo olona mararin’ny SIDA fa tsy hanilikilika azy ireny sanatria.

Tia Tanindranaza0 partages

Sakafo amidy eny an-tsenaHo hentitra ny fanaraha-maso

Ho hentitra ny fanaraha-maso amin’ireo sakafo amidy eny an-tsena amin’izao ankatoky ny fety izao, raha ny fanazavana azo avy eo anivon’ny ASCQDA

 na ilay sampandraharaha eo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamana manara-maso ny maha ara-pasalamana ireo sakafo jifaina sy iveloman’ny sarambabem-bahoaka eto amintsika nandritry ny fanokafana ny androm-pirenena ho fanandratana ny antoka ara-pahasalamana sy ny kalitaon’ny sakafo tetsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina omaly. Io omaly io ihany koa moa no nanombohana ny fikaonan-doha hikarohana izay vahaolana ho amin’ny fanatsarana ny tontolon’ny fahasalamana ara-tsakafo eto amintsika izay ary dia anio ny eo anivon’ity sampandraharaha ity, miaraka amin’ny minisiteran’ny fahasalamana no hamaritra na hanamafy ny marimarina kokoa izay paikady entina hampanjariana ny fahasalamana ara-tsakafo izay. Nanamafy ary ny ASCQDA fa dia tsy omena ilay sertifika fahazoan-dalana hivarotra sakafo ireo entana hotilian’izy ireo raha voamarina fa tsy ara-pahasalamana.

Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote TIM Boriborintany faha-6Tsy mitsahatra mihetsika manaraka ny torimarik’i Dada

Tsy mitsahatra mihetsika manaraka ny torimarika homen’i Dada ny depiote TIM voafidy teny amin’ny Boriborintany faha-6 eto Antananarivo Renivohitra, Rasoanoromalala Marie Horace amin’ny fijerena manokana sy fitsinjovana sy fanampiana mivantana ny mponina eny amin’ity faritra nahalany azy ity.

Ny herinandro lasa teo dia nidina teny Ambavarano fokontanin’Ambodivona Boriborintany faha-6 ny  tenany ka nanolotra tolotanana ho fanafainganana ny fampidiran-drano fisotro madio ho an’ny mponina eny an-toerana sy ny manodidina. Tanjona ny hahatafidirana rano madio  alohan'ny Krismasy. “Izay mahasoa ny daholobe no hatao fa tsy ny  mahafinaritra azy ireo”, hoy ny filoha nasionalin’ny TIM, Atoa Marc Ravalomanana.

Ntsoavina Evariste

Tananews0 partages

Au fait, que reproche-t-on exactement à Augustin Andriamananoro ?

Assister à une manifestation de villageois qui veulent protéger leurs terres c’est un crime ? Elle est où l’atteinte à la sûreté de l’Etat dans tout ça ? Car dans l’ordre, voici donc ce qui est reproché à Augustin Andriamananoro : « atteinte à la sûreté de l’Etat, réunion publique non autorisée, provocation de feux de brousse et violences contre les forces de l’ordre. »

Les défenseurs de cet ancien Ministre devraient envoyer un gentil courrier circonstancié aux gentils donateurs des milliards de dollars pour montrer où ça en est la liberté d’expression et de manifestation dans ce pays.

Les gentils donateurs verront ainsi à quel genre de personnes ils confient leur argent et en voyant certaines videos, la violence ne semble pas vraiment du côté des manifestants.

 

L'express de Madagascar0 partages

Befandriana-Nord – Deux suspects assassinés dans un hôpital

Un vindicte populaire a provoqué un séisme dans le chef lieu du district de Befandriana-Nord,  hier. Une foule enragée a assiégé l’hôpital, pour arracher de leur lit d’hôpital, deux présumés bandits de grand-chemin, placés sous soins intensifs. Sitôt tombés dans les griffes d’une foule furieuse, les deux suspects ont été lynchés à mort.Le double homicide a été perpétré sous les yeux  des policiers, censés assurer la sécurité des deux individus, pendant leur hospitalisation.C’est une attaque à main armée commise dans la nuit de dimanche à lundi, dans la commune de Morafeno Mananara-Nord, qui a viré en justice populaire. Aux petites heures, six bandits munis de fusils de chasse, ont braqué des commerçants voyageurs. Alors que quatre des brigands ont réussi à prendre la fuite avec leur butin, deux de leurs comparses ont été appréhendés par le fokonolona, lancé à leurs trousses, lorsque l’alerte a été donnée.Passés à tabac, les deux hommes agonisaient lorsque la police a débarqué.

A.M.

L'express de Madagascar0 partages

Présumé trafiquant écroué

Présenté devant le Parquet hier, pour trafic de tortues, un Malgache jouissant de la nationalité française, a été placé en détention préventive, à la maison centrale d’Antanimora. Son procès se tiendra le 14 février prochain. Le trafiquant présumé a été arrêté samedi, à Mahitsy, avec sept tortues, dont les membres ont été scotchés.

L'express de Madagascar0 partages

La Réunion – Un enfant de cinq ans étouffé

Drame à Sainte-Marie, La Réunion, dimanche dernier. Un petit garçon de cinq ans y a accidentellement perdu la vie, en mangeant un letchi.

Nabil, cinq ans, a perdu la vie en s’étouffant avec un noyau de letchi, dimanche en début d’après-midi. Ses proches n’ont malheureusement pas réussi à lui porter secours. Une autopsie était prévue, hier.En début d’après-midi, dimanche, Nabil se trouve en compagnie des autres enfants de la famille dans la cour de la petite case, située dans la rue du Moka. Sa tante a donné quatre letchis à chacun d’entre eux.Alors que tous les enfants sont assis dehors, le petit garçon rentre à l’intérieur de la maison quelques minutes, très probablement pour boire de l’eau, explique une cousine de la petitevictime. Lorsqu’il réapparait sous la varangue, il est en train de s’étouffer avec le grain d’un letchi.Le petit bonhomme, affolé, court alors à l’arrière de la maison où se trouvent les hommes de la famille, pour trouver de l’aide.

AutopsieLes proches de Nabil tentent de lui faire recracher le noyau qui obstrue sa gorge et l’empêche de respirer en lui donnant des tapes dans le dos. Alertés, les voisins accourent pour les aider, mais rien n’y fait.Au téléphone, les pompiers indiquent à la famille de l’enfant les gestes pour lui porter les premiers secours en attendant qu’ils se rendent sur place. «Ils nous disaient de le stimuler. Nabil était toujours conscient quand ils sont arrivés, mais il commençait déjà à devenir blême. Son pouls était très faible et il avait du sang qui sortait de la bouche», explique sa cousine.Les médecins du SAMU ont tenté un massage cardiaque et ont appliqué un masque à oxygène sur le visage de l’enfant. Malheureusement, ils ne sont pas parvenus à le réanimer. Le parquet de Saint-Denis a ordonné une autopsie prévue hier afin de confirmer que l’enfant est bien décédé après avoir avalé un grain de letchi, le noyau n’ayant pas été retrouvé.  Nabil, qui allait avoir cinq ans le mois prochain, était arrivé dans l’île avec son frère jumeau alors qu’il était encore bébé.Ses parents, qui habitent à Mayotte, devraient prendre le premier avion pour la Réunion afin de venir enterrer leur fils…

© JIR

L'express de Madagascar0 partages

Football – Algérie – Face-à-face Carolus-Amada

L’USM Alger accueillait l’ES Sétif, vendredi dernier, dans le cadre de la quatorzième journée du cham­pionnat algérien de première division. L’occasion pour Carolus Andriamahitsinoro, de retrouver son compatriote Ibrahim Amada.Au terme de la rencontre, l’USM Alger s’est imposée sur le score de trois buts à un. Des réalisations de Chafaï (12e) et de Meftah (25e) lui ont d’abord permis de faire la course en tête à la pause. Au retour des vestiaires, l’ES Sétif a réussi à réduire l’écart, grâce à un penalty transformé par Amada.Mais le but de l’international malgache n’a pas influencé l’issue du match, puisque l’USM Alger a rajouté un troisième pion à une dizaine de minutes de la fin du temps règlementaire, par le biais de Meziane (78e).Au classement général, l’USM Alger occupe la deu­xième place avec 26 points, à une longueur du leader, le MC Alger. L’ES Sétif est cinquième avec 22 unités, derrière le MC Oran et l’Olympique Médéa.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Sports équestres – Trois stages initiés par la fédération internationale

Le milieu équestre a bénéficié de trois formations initiées par la Fédération équestre internationale (FEI) et la Fédération malgache de sports équestres, cette année. La FEI ayant envoyé à Madagascar deux de ses représentants, en l’occurrence Marc Fichter et Patrick Muvette.Du 30 novembre au 4 décembre dernier, le COT Ilafy a accueilli l’ « Equestrian Sport Educational Event ». Il s’agissait d’un stage destiné aux coaches, aux officiels de concours et aux chefs de pistes. Pendant quatre jours, ces derniers se sont perfectionnés et le dimanche 4 décembre, ils ont eu l’occasion d’appliquer immédiatement les connaissances nouvellement acquises. Et ce, à l’occasion d’un concours organisé au carrousel Ilafy.« Il s’agissait de la troisième formation de cette année. La première d’entre-elles s’était étalée du 12 au 20 juillet, à Bevalala. Elle était axée sur l’amélioration des compétences des maréchaux-ferrants. Par la suite, la FEI est de nouveau intervenue à Madagascar entre le 7 et le 11 novembre, en effectuant un tour des nombreux centres de la Capitale, à savoir le COT, l’Amajo, le Carrousel, le Marlix, le Centaure et plusieurs autres écuries indépendantes. Cette fois-ci, ce sont les palefreniers qui ont pris part au stage », explique-t-on auprès de la Fédération malga­che de sports équestres.Bien évidemment, les représentants de la FEI se sont réjouis des progrès effectués par les acteurs du milieu équestre malgache. Et très certainement, la fédération internationale devrait intervenir de nouveau dans la Grande île, l’année prochaine.« À l’avenir, nous nous pencherons encore un peu plus sur ces formations. L’objectif est bien évidemment l’amélioration de la qualité des événements à Madagascar, en perfectionnant les compétences de tout un chacun », rajoute-t-on auprès de la FMSE. Une amélioration déjà visible lors du concours tenu au Carrou­sel le 4 décembre, juste après la troisième formation.

H.L.R.

L'express de Madagascar0 partages

Tournée – La Malagasy Gospel participe à de grands concerts

La Malagasy Gospel fait sensation auprès de son public européen. Jusqu’à maintenant, pas un seul des dix concerts déjà effectués ne s’est passé sans que la salle ne soit comble. Près de 4 000 personnes sont venues entendre les choristes, exprimant émotion, surprise et excitation.Connaître une autre réalité et partager la nôtre est l’un des principaux objectifs de ce séjour d’échanges culturels organisé dans le cadre des représentations « Il était une fois mille voix ». Ainsi, le rendez-vous a été donné au Centre olympique de tennis de Madrid durant les après-midis des 17 et 18 novembre. Des centaines d’enfants d’Espagne ont rejoint les choristes de la Malagasy Gospel pour former mille voix qui se sont élevées pour chanter les droits de l’enfant.Joie et émotion ont accompagné les jeunes de Toliara qui ont pu visiter la principauté d’Andorre et les villes d’Espagne dont Tarragone, Barcelone, Valladolid, Getxo, Coruña, Ibiza et Palma de Mallorca.En passant par des écoles, comme l’Escuela Ordino ou le Colegio Antonio Allué Morer, pour interagir avec des jeunes de leur âge, les choristes ont vécu des moments spéciaux avec des échanges de chants et de jeux. Le groupe de la Malagasy Gospel vient d’entamer la semaine par une dernière journée à Palma de Mallorca, où il a admiré des édifices historiques comme la cathédrale de Saint-Jacques-de-Compostelle et l’hôpital des Rois-Catholiques.

Prosper Rako

L'express de Madagascar0 partages

Maurice – L’importation de bêtes de Rodrigues autorisée

La perspective de pénurie de viande de bouc et de mouton pour les fêtes de fin d’année semblait en inquiéter plus d’un. Mais la situation semble s’être débloquée. Le ministère a en effet autorisé l’importation de bêtes de Rodrigues dans les semaines à venir.Trois opérateurs, dont la Mauritius Meat Authority (MMA), importeront des bêtes de Rodrigues. Selon une source de la MMA, une première cargaison de 750 animaux arriveà Maurice le 26 décembre et une autre – 750 bêtes également – le 30 décembre par bateau.«Les conditions d’importation sont très strictes. Des membres de la Rodrigues Regional Assembly et deux vétérinaires sont sur place pour veiller à ce que toutes les conditions soient respectées», explique une source de la MMA. Cette équipe devra s’assurer que les bêtes ont déjà reçu le vaccin et la dose de rappel. De plus, elle veillera à ce que ces animaux proviennent des régions de l’île qui n’ont pas été touchées par le virus de la fièvre aphteuse. Les animaux iront directement à l’abattoir.«La MMA a la capacité de s’occuper de cette quantité de bêtes. Elles n’auront pas à transiter par les fermes», poursuit notre interlocuteur.Par ailleurs, l’importation de l’Afrique du Sud se poursuit. Une cargaison de 50 bêtes de la MMA arrive aujourd’hui. Jusqu’à la fin de l’année, environ 100 bêtes seront importées d’Afrique du Sud.Seul souci: l’importation se fait par avion, ce qui a une incidence sur les coûts. «Malgré le coût d’importation élevé, le prix, toutefois, restera abordable pour le consommateur», tient à rassurer notre interlocuteur.

© lexpress.mu

L'express de Madagascar0 partages

Un directeur condamné

Poursuivi pour escroquerie, Retovo Latimer, directeur de la communication auprès du ministère de la Fonction publique et des lois sociales, a été condamné hier, à six mois de prison avec sursis, assortis de dix-sept millions d’ariary de dommages et intérêts. Ce montant décidé par le tribunal est égale à la valeur d’une somme qu’un journaliste de la radio nationale malgache lui a versée au mois de février.

L'express de Madagascar0 partages

Transport urbain – Des lignes « intelligentes» à la CNT

Deux lignes de la Compagnie nationale de transport bientôt «intelligentes». «Il y aura un nombre d’arrêts spécifique, avec une supervision stricte. Toutefois, l’arrivée du Metro Express bouleverse un peu le projet. Nous allons travailler sur un système complet qui prend en considération tous ces facteurs», explique le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha.Du côté de la National Transport Authority (NTA), on indique que les autobus semi-low floor sont déjà prêts. La CNT devra toutefois moderniser son système. «Ils doivent installer un système GPS dans les bus. Nous allons refaire les abribus sur ces lignes, avec des écrans connectés aux GPS. Les passagers pourront donc connaître les horaires de passage.»Autre nouveauté, la CNT suivra l’exemple de RHT et mettra en place une application mobile. RHT propose une application pour les routes 1 (Port-Louis-Rose-Hill), 174 (Port-Louis–Rose-Hill, en passant par Ébène), 145 (Port-Louis–Rose-Hill, en passant par Trèfles). Avec cette application, ceux qui attendent le bus peuvent connaître les horaires et l’endroit exact où se trouve l’autobus. «Dans le Sud, les autobus privés utilisent ce système d’application mobile. Les propriétaires ont lancé ce projet, suivant leur propre initiative», dit-on à la NTA.À long terme, quand le projet Smartline sera étendu à d’autres lignes, la NTA prévoit de relier tous les GPS des autobus à son réseau central. Les planners de la NTA pourront superviser l’activité des autobus.

© lexpress.mu

L'express de Madagascar0 partages

Madatuning promet du beau spectacle

Madatuning donne rendez-vous aux passionnés de sports mécaniques en tout genre, ce dimanche 18 décembre sur le site du SRK Imerintsiatosika. Au programme, open autos-motos et gymkhana autos-motos. Comme à l’accoutumée pour ce genre d’événement, une exposition de belles voitures est prévue à l’occasion. Pour pimenter un peu le tout, une élection Miss des associations ainsi qu’un show pom pom girls est également au menu.

L'express de Madagascar0 partages

De l’or dérobé

Cinq braqueurs brandissant un fusil Kalachnikov, un pistolet automatique, ainsi que des armes blanches ont attaqué une boutique, dans la matinée d’hier, à Tsaramandroso Ambanja.

L'express de Madagascar0 partages

Comores – Installallation laborieuse pour Telma

La relation entre Telma et Comores Telecom a surtout démarré avec des ratés de la mutualisation des infrastructures à l’interconnexion au net. Les travaux ne sont pas terminés pour le nouvel opérateur mais cela n’arrête pas les clients.« C’est un nouvel opérateur qui s’installe. L’offre est très, très intéressante. Je suis une grande consommatrice d’internet haut débit et il y a une offre sur la 4G. 8 euros c’est rien pour tester, je consomme à peu près 30 euros par semaine. Je vais tester, on va essayer», confie une consommatrice.Mais il y en a aussi qui sont déjà sceptiques. « Première expérience… Un peu déçu parce que je pense qu’ils se sont un peu précipités pour se lancer alors qu’il manque encore beaucoup de choses. Tu viens là, la durée d’attente pour régler les problèmes : moi je suis là depuis 10h et il est déjà 11h et demie.»Néanmoins les clients ont pris d’assaut toutes les boutiques Telma qui ont fleuri en quelques jours comme l’indique cet agent commercial. « On n’a pas tout terminé nos pylônes. Ils sont en train de faire des travaux là-bas. Beaucoup de monde est venu pour acheter nos puces, nos boxs, nos clés 4G… Ils sont tellement heureux qu’ils viennent très nombreux. On n’a pas le temps de se reposer. Ils viennent tout le temps, pas à chaque minute mais à chaque seconde. Tu entends ma voix comment elle est   C’est grâce aux clients. »Seul pays au monde à n’avoir toujours pas l’interconnexion des appels entre ses différents opérateurs, les Comores avancent vers un nouveau mode de consommation.

© RFI

L'express de Madagascar0 partages

Une stratégie guerrière originale et singulière

Pour mener à bien son objectif de réunification de l’Imerina, Andrianampoinimerina applique une stratégie aussi singulière qu’originale. Et ce, dans le but de stimuler les qualités guerrières de ses hommes, mais aussi de gagner le cœur de ses ennemis. Nul n’a jamais douté de  son bon sens rigoureux, de sa grande sûreté de jugement, de son sens profond de justice et d’humanité.Sa première tactique consiste à mettre en valeur le fait qu’il est né le premier jour de la lune d’Alahamady de l’an 1745 ( ), c’est-à-dire un jour considéré comme violent. Pour être violent, le destin d’Imboasalama n’en est pas moins chargé d’heureux augures qui annoncent sa future grandeur, à l’instar des grands souverains qui l’ont précédé, tels Ralambo et Andriamasinavalona.Son peuple l’accueille d’ailleurs favorablement quand il est placé sur le trône d’Ambohimanga, d’autant qu’il se réfère aux paroles de ce dernier. « Je suis ce qu’Andriamasinavalona vous a promis, je suis le descendant doté de cornes, je suis le maître de l’Imerina, je suis le roi-au-cœur-des-Merina» (Andrina am-poin’ny Merina).Sa foi en sa bonne fortune s’appuie, en outre, sur l’ordre de succession établi par son grand-père Andriambelomasina pour bien prouver qu’il n’est pas un usurpateur. Le grand souverain a annoncé à ses enfants devant les Grands du royaume qu’Andrianjafy, son fils aîné, « règnera d’abord »; lui succèdera  Imboasalama, « le fils de votre sœur ».On sait comment l’histoire se termine. Poussé par son épouse, Andrianjafy veut modifier cette décision en nommant comme successeur son propre fils; détrôné, il doit s’enfuir et son neveu règne avant l’heure.Andrianampoinimerina pratique aussi le « lokanady », sorte de motivation pour inciter ses hommes à combattre pour vaincre. Cette incitation, en fait, s’adresse beaucoup plus à leurs conjointes qu’aux soldats eux-mêmes.En effet, si leurs maris montrent de la bravoure au combat, hormis les avantages matériels obtenus, elles sont mises sur un piédestal dans la société. Tandis que les épouses des « mauvais soldats » sont montrées du doigt et réduites au rang de simples servantes. De quoi exciter l’orgueil de ces dames qui ne manquent pas d’user de câlineries et de menaces de séparation pour réveiller l’esprit guerrier de leurs hommes.Le grand monarque tolère cependant un « moment de lâcheté»– qui quelque part équivaut à de la trahison- si le soldat se rattrape par des prouesses. Sinon, décrète-t-il, « il perd épouse et enfants qui me reviennent ».Dans toutes ses expéditions, Andrianampoinimerina se fait accompagner des idoles du royaume dans le but évident de vaincre, mais aussi parce qu’il se préoccupe avant toute attaque de s’emparer des fétiches sacrés de ses ennemis qui « leur donnent puissance et confiance en leur invincibilité ». S’il s’agit d’idoles aux vertus heureuses, il les fait siennes et veille à ce qu’elles soient bien préservées et bien respectées. Sinon, il donne l’ordre de les détruire.Faisant preuve d’une grande magnanimité, il accorde un bon traitement aux roitelets etseigneurs qui l’acceptent de prime abord comme souverain, les maintenant à la tête de leur fief avec tous les avantages que cela comporte. De plus, il fait d’eux « les enfants d’Ambohimanga avec tous les honneurs que cela entraîne ».Si le seigneur refuse d’être « son enfant », il engage la bataille et après la victoire, il conclut en épousant soit la femme soit la fille du vaincu et la place à la direction du fief. Ce qui explique les « Douze collines aux douze femmes ». Et si ces nouvelles conjointes lui donnent des descendants, ils héritent du fief. Dans le cas contraire, il se charge d’y nommer un seigneur parmi ses courtisans.Parfois, la famille et le peuple des roitelets vaincus l’acceptent à contrecœur comme roi et pour éviter toute velléité d’insurrection, Andrianampoinimerina y établit des colons-soldats issus de l’Avaradrano, qu’il appelle les « Voromahery ». C’est le cas pour Ambohibeloma dans le Mandia­vato où il installe 800 hommes, les Valonjatolahy. Il en est de même à Ambohitrambo chez les Tsimiamboholahy.

Texte : Pela Ravalitera – Photo : Archives personnelles