Les actualités à Madagascar du Vendredi 13 Novembre 2020

Modifier la date
Madagate48 partages

Madagasikara Herisetra. Miisa 3.409 ireo niharany tao anatin’ny 7 volana

VIDEO ETO

Ny 25 Novambra2019 no nisokatra ny Ivo-toerana miady amin’ny herisetra ao Mahamasina Antananarivo. Najoro izany toerana izany ho fiarovana ireo olona hiaran’ny herisetra eny anivony fiarahamonina. Anjara andraikiny ny fihainona ireo tratry ny herisetra ary anampy ihany koa amin’ny torohevitra ho fisorohana izany. Ho an’ireo mitondra ratra noho ny vono nahazo azy dia manampy ara-medikaly sy ara-psikolojika ity ivo-toerana ity.

Ny antso maimaimpoana ny laharana maitso 813 kosa dia saika miasa isan’andro, mandray ireo fitarainana sy tranga herisetra misy eny anivon’ny fiarahamonina eny. Mandray an-tànana ara-psikolojika ireo niaran’ny herisetra ; manoro hevitra ny tokony hataon’ilay olona tra-pahavoazana ary manazava ny dingana rehetra tokony aleha. Miara-miombon’antoka ho fanatontosana izany rehetra izany ny Ministeran’ny Mponina (MPPSPF), ny Polisim-pirenena (BFP) ny UNFPA ary ny Fikambanana Fitia.

Raha ny vokatry ny antso teo anelanelan’ny 26 Oktobra ka hatramin’ny 01 Novambra 2020 dia toa izao: 57,55% amin’ireo nanao herisetra dia saika vady sy/na ny olona akaiky.

Ny volana Aprily ka hatramin’ny Oktobra 2020, nitsinjara toa izao ireo anton’ny antso voaray tao amin’ny laharana maitso 813:

-Herisetra mifototra amin’ny maha-lahy sy maha-vavy nahatratra 3.976. Ny volana Oktobra no hita fa somary nidina ny tahan’ireo antso mahakasika ity herisetra ity, naharaisana 475 raha toa ka antso 768 izany ny volana Aogositra. 3.409 no niharan’ny herisetra. 5.912 kosa no nangataka torohevitra. Ny herisetra fanolànana nahitana hatrany amin’ny 305 dia tao anatin’ny 7 volana fa nahatra 2.298 ny herisetra ara-batana.

Tsy mandray antso fotsiny anefa no ataon’ ny 813 fa eo koa ny fanorohana ireo hiaran’ny herisetra amin’ny dingana tokony ataony. 3.183 no nalefa teny anivon’ny sehatra mpahay lalàna toy mpitandro filaminana, ny minisiteran’ny Mponina, ny fokontany ary ny Ivo-toerana miady amin’ny herisetra ao Mahamasina. 2.479 nalefa teny amina tobim-pahasalamana ary 4.128 no nomena torohevitra ara-psikolojika.

Any amin’ny faritra indray dia anisany nahitana taha ambany momban’ny tranga herisetra. Ireto avy iany Faritra izany: Menabe, Vatovavy fitovinany, Analanjirofo, Betsiboka.Tsy nandrenesana fitarainana mahakasika herisetra kosa ny Faritra Atsimo Andrefana, Androy ary Anosy fa kosa nisy ny fangatahana torohevitra. Ny Faritra Analamanga no faritra manana ny taha ambony indrindra amin’ny herisetra amin’ny isa 58.

Teo anelanelan’ny volana Oktobra sy izao tapan’ny Novambra 2020 izao dia saika nahenoina fitarainanaherisetra izay atao amina ankizy, indrindra fa ny fanolànana. Nisy tamin’ny ireo no mbola zaza herintaona sy tapany. Tao koa ny namoy ny ainy vokatr’izany fanolànana izany, eny fa na hatramin’ny ankizy lahy aza.

Vao tsy ela izay dia nanao antso avo amin’ny vahoaka Malagasy ny vadin’ny Filohan’ny Repoblika, sady filohan’ny Fikambanana Fitia, Ramatoa Mialy Rajoelina, nanentana mba ho sahy hijorosy hitoroka manoloana ny fanararaotana atao amin’ny ankizy. Torotoro tanteraka ny fon-dreny omaly nahita ilay zazalahy kely vao herintaona sy tapany monja niharan'ny fanolànana. Amin'ny fomba ahoana loatra no ahafahana mahavita ireny fihetsika mamoafady amin'ny zaza tsy manan-tsiny ireny ?”.

“ Nihaona mivantana tamin'ny ray aman-dreniny aho, nankahery ary manohana azy ireo amin'ny fitsaboana manontolo ilay zaza. Hanaraka akaiky ihany koa ny raharaham-pitsarana momba ity tranga mamoafady ity ny tenako. Aok’izay ny fahanginana! Sahia mitoroka, sahia mijoro! Manana andraikitra goavana isika rehetra amin’ny fampahafantarana ny tsy rariny sy ireo fihetsika mamohetra. Aok’izay ny herisetra. Melohako ny herisetra ”.

Manentana ny rehetra, indrindra ny fianakaviana mba tsy hisalasala, hanatona ireny ivo-toerana fandraisana fitarainana amin’ny ady herisetra ireny, na hampilaza amin’ny antso maimaimpoana maitso 813 sy 147 ihany koa. Tsy misy atahorana na mampiahiahy fa ao anatin’ny tsiambaratelo avokoa ny fihainoana ireo olona ianjadian’ny herisetra.

Fanadihadihana no nahafantarana fa ny fisian’ny fihiboana lava be teto amintsika dia lasa naniry sain-dratsy ireo olona akaiky an’ireny ankizy ireny. Ny zava-misy dia tsy sahy mitory ny ray aman-dreny noho ny antony valifaty, ary misy ny vitavitan’ny raharaham-pihavanana fotsiny.

Tsy teto andrenivohitra ihany fa maro ny toerana nahitana izany tranga izany : Ankadivoribe Atsimo, Moramanga, Toliara, Fandriana, Ivato sy ny maro hafa. Sazian’ny lalàna farany henjana anefa ireo manao ity fanolànana, ity indrindra fa amin’ny ankizy.

Ny 04 Novambra 2020 dia nanao fanambarana ny Minisiteran’ny Fitsarana fa hampidirina any am-ponja vonjy maika avy hatrany ireo izay tratra nanao fanolànana. Tsy hisy ihany koa ny fanomezana fahafahana vonjimaika ary tsy ekena ny fanelanelanana.

Adidin’ny tsirairay no miaro ireo olona izay tandidomin’ny herisetra. Indrindra fa ny ankizy.

Andry Rakotonirainy

Midi Madagasikara22 partages

« Tsenaben’ny Fizahantany » : Des vacances à prix abordables

Le tourisme reprend petit à petit (Tourisme)

Une affluence de visiteurs a été observée durant le premier jour de ce salon.

Promouvoir le tourisme national. Tel est l’objectif de l’organisation du « Tsenaben’ny Fizahantany » par le ministère chargé du Tourisme et l’Office National du Tourisme de Madagascar (ONTM) pendant trois jours au jardin d’Antaninarenina. Les opérateurs touristiques participant à ce salon, ont présenté des offres promotionnelles permettant à la population malgache de passer des vacances ou bien un week-end de détente dans des sites paradisiaques, et ce, à prix abordable. A titre d’illustration, Antsanitia Resort, situé au nord-ouest de l’île, propose une évasion à Antsanitia reconnue mondialement pour son site balnéaire avec un tarif de 565 000 Ar pour deux personnes et une durée de deux nuitées. Les transports avec Malagasycar Première Classe, l’hébergement et les petits déjeuners y sont inclus. Cette offre est valable jusqu’au 15 décembre. Une tombola est également organisée durant le salon pour gagner un séjour à Antsanitia.

Prix cassés. En revanche, il faudra débourser 400 000 Ar par personne pour une évasion au cœur de la nature à Akanin’ny Nofy, à Manambato, pendant quatre jours. Un plan de vacances pour 2021 est également lancé. Les sites touristiques les plus proches de la capitale, comme Ampefy, Andasibe, Mantasoa et Antsirabe, sont très prisés. Quant à Kimony Resort, situé sur la partie de Morondava, une remise de 50% du tarif de son appartement pouvant accueillir 8 personnes, est appliquée. Ce qui permettra aux touristes nationaux d’accéder en même temps aux divers sites touristiques locaux. Un grand événement y est organisé pour la fête de fin d’année. Par ailleurs, Voyage Bourdon organise des séjours à Nosy-Be, à Antsirabe, à Sainte-Marie et sur une presqu’ île paradisiaque le long du Canal des Pangalanes, et ce, à prix cassés de 50%. Un autre opérateur a lancé la promotion de Tsarabanjina, une île déserte à moins de 2 h en bateau de Nosy-Be, pour un séjour haut de gamme dans un endroit de rêve, avec une remise de 40%. La sortie en mer à l’île aux Prunes à Toamasina est également fixée par son promoteur à 40 000 Ar par personne.

Billet d’avion. De son côté, la compagnie aérienne Tsaradia effectue entre-temps une offre promotionnelle avec une réduction du prix du billet d’avion allant de 100 000 Ar à 200 000 Ar selon les destinations. Une réservation dès maintenant s’impose car cette offre est valable uniquement pendant les trois jours du salon. Tout cela, pour faciliter les voyages de la population à la découverte de tous les sites touristiques très prisés par les touristes internationaux.

Navalona R.

Midi Madagasikara10 partages

Eau Vive : Lancement de la célébration de ses 50 ans d’existence hier à Andranovelona

Lancement de la célébration du 50e anniversaire d’Eau Vive.

Une étiquette spéciale 50 ans. C’est ce qu’Eau Vive a lancé pour marquer son 50e anniversaire. « Cela fait maintenant 50 ans que l’eau de source naturelle Eau Vive, puisée au cœur des montagnes d’Andranovelona, a partagé des expériences inégalées et des moments de complicité avec ses consommateurs », ont affirmé les promoteurs de la marque, lors d’une conférence de presse organisée hier à l’usine d’embouteillage Sema Andranovelona. « Pour fêter cet anniversaire, Eau Vive se revêt d’une étiquette spéciale, tout en gardant sa qualité si pure et si nature qui fait d’elle l’eau de source par excellence connue de tous depuis toutes ces années. Une campagne publicitaire spécialement dédiée aux consommateurs sera diffusée sur les médias à partir du 13 novembre afin de les remercier pour ces cinquante années et pour celles qui sont encore à venir et à partager ensemble », ont-ils ajouté. En accord avec cette célébration, un grand concours de photographie sera lancé sur la page Facebook « Eau Vive Malagasy », pour le grand public. Selon les organisateurs, les meilleures photos seront soumises aux notations d’un jury professionnel et aux votes du public. Plusieurs lots seront attribués aux gagnants.

Antsa R.

Midi Madagasikara6 partages

Instrument de défense commerciale : Les enjeux de la première expérience de Madagascar présentés

Cela fait plus d’un an que Madagascar a mis en place des mesures correctives commerciales à travers l’ANMCC en vue de protéger les industries nationales œuvrant dans la production de trois produits face à l’envahissement des importations. Ces trois produits sont : les pâtes alimentaires, les couvertures et les détergents en poudre. Les enjeux socio-économiques de la première expérience de la Grande île en matière d’application de cet instrument de défense commerciale ont été présentés dans le cadre d’une table-ronde organisée par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat avec le secteur privé, hier, à l’hôtel Le Pavé à Antaninarenina.

Recettes douanières. A titre d’illustration, les importations de ces trois produits ont connu une baisse tandis que la production locale augmentait. Pour les pâtes alimentaires, « la production locale est en hausse, atteignant près de 21 000 tonnes l’an dernier contre 7 000 tonnes en 2018. Quant au volume d’importation, celui-ci est en régression de 45 000 tonnes à 30 000 tonnes pour la même période. La vente de ce produit, qui est devenu l’une des principales denrées alimentaires des Malgaches, tourne autour de 50 000 tonnes. En revanche, les ventes de couvertures importées sont légèrement en hausse par rapport à celles des produits locaux. Pour les détergents en poudre, des marques importées sont désormais fabriquées localement. Nous contrôlons tous les processus de fabrication de ces produits, ainsi que les matières premières utilisées », a expliqué Barthélemy, le directeur général de l’ANMCC. Hormis cela, les recettes douanières liées à l’importation de matières premières et à l’application des droits additionnels de douane se sont améliorées. Elles sont passées respectivement de 200 millions d’ariary en 2018 à 1,7 milliard d’ariary en 2020 et de 6,7 milliards d’ariary en 2019 à 13,3 milliards d’ariary en 2020.

Équipements exonérés. Dans la foulée, le ministre de tutelle, Lantosoa Rakotomalala, a évoqué que l’application de cet instrument de défense commerciale a permis aux opérateurs locaux de créer six unités de production dont trois dans les pâtes alimentaires, et générant par la suite des emplois. « L’importation des biens d’équipements industriels, surtout pour le secteur agro-alimentaire est également exonérée de droit de douane et de TVA afin de promouvoir l’industrialisation à Madagascar. Mais l’on ne peut avoir tout de suite une autosuffisance car plus de 80% des biens de consommation du pays sont encore importés », a-t-elle ajouté. Pour sa part, le président du Syndicat des Industries de Madagascar, n’a cessé de solliciter les Malgaches à consommer les produits « Vita Malagasy », pour soutenir les industries locales. Il faut savoir que cette table-ronde réunissant les industriels, les importateurs et l’association de la protection des droits des consommateurs et l’administration publique vise à trouver un consensus concernant l’application de cet instrument de défense commerciale.

Navalona R.

Midi Madagasikara4 partages

Bonne gouvernance : Le PNUD encourage la poursuite des démarches entreprises par Madagascar

« La bonne gouvernance est un effort continu », a rappelé la représentante résidente du PNUD, Natasha Van Rijn.

« Un autre pas que Madagascar est en train de faire pour renforcer les piliers qui sous-tendent la réussite des efforts menés pour l’émergence et le développement durable à Madagascar »

C’est la considération de la représentante résidente du PNUD, Natasha Van Rijn, par rapport à la politique nationale pour la bonne gouvernance. Un document élaboré par le Comité pour la Sauvegarde de l’Intégrité (CSI), et qui a bénéficié de l’appui technique et financier du Programme des Nations-Unies pour le Développement (PNUD). La cérémonie d’ouverture de l’atelier de présentation de ce document s’est tenue hier par visioconférence. Le CSI, sous l’impulsion de la présidence de la République, a élaboré ce projet dans le but de promouvoir la culture de l’efficacité, de l’intégrité, de l’efficience et de tolérance zéro contre les cas de corruption. « La bonne gouvernance est un élément clé pour concrétiser le développement durable », a martelé la représentante résidente du PNUD, tout en saluant l’engagement de l’Etat malgache à consolider les acquis démocratiques. Elle encourage les autorités étatiques à orienter les actions des différents secteurs publics en vue d’asseoir la culture de transparence, de redevabilité, de participation citoyenne et de respect de l’Etat de droit.

Étapes majeures. La représentante résidente du PNUD a profité de cette occasion pour interpeller les parties malgaches. « La bonne gouvernance est un effort continu », rappelle-t-elle. Et de soutenir au passage que l’évaluation actuelle de la stratégie nationale de lutte contre la corruption et sa mise à jour démontre les étapes majeures franchies par Madagascar dans la voie de la bonne gouvernance. Elle n’a d’ailleurs pas manqué d’encourager tous les acteurs du système anti-corruption à Madagascar dans la poursuite des démarches entreprises. La lutte contre la corruption et la bonne gouvernance figurent parmi les priorités du régime actuel. Le CSI, ainsi que tous les organismes chargés de combattre ce fléau sont en train de tout mettre en œuvre pour atteindre l’objectif. Pour ne citer que le texte relatif à la politique nationale de lutte contre la corruption qui vise à réduire les opportunités de corruption au niveau de l’administration publique, renforcer l’État de droit de manière à disposer d’un État capable de répondre aux aspirations de justice des citoyens, et surtout d’élaborer des sanctions exemplaires telles que le recouvrement des avoirs, la révocation des agents auteurs de corruption, l’inéligibilité aux élections et l’emprisonnement.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Opposition : Cap sur Antsirabe ce weekend

Les ténors de l’opposition, hier, lors d’une conférence de presse au siège du parti HVM à Andraharo.

L’opposition boycotte les élections mais assure sa présence sur le terrain politique.

Après une tournée dans les régions, notamment à Boeny, Alaotra Mangoro, Atsinanana et Haute Matsiatra, l’opposition sera, ce samedi, dans la ville d’Antsirabe. La grande famille de l’opposition, parlementaires et partis membres du « groupe Panorama », va prendre le cap vers la capitale de la région Vakinankaratra demain. La ville est le fief de l’ancien président Marc Ravalomanana. Mais depuis les dernières élections législatives et communales, le fondateur de Tiko S.A. a perdu la main sur celle-ci. Les partisans de Marc Ravalomanana ont perdu les élections, dont essentiellement la mairie de la commune urbaine d’Antsirabe et certains postes de députés dans la région de Vakinankaratra. Ces défaites ont révélé la perte de vitesse du parti TIM dans l’une des plus grandes villes du pays. L’opposition compte maintenant faire un “remake” des différentes tentatives qu’elle a menées dans d’autres localités. Un rapport parlementaire serait prévu dans les locaux de Magro à Antsirabe pour mobiliser les partisans dans ce cadre.

Déclaration. « Aucune disposition n’a été prise jusqu’à présent concernant ce projet de l’opposition », a déclaré le Préfet d’Antsirabe, Voahangy Andriantomponera, joint au téléphone hier. Une « déclaration » concernant cette manifestation a pourtant été déposée par les organisateurs, note cette représentante de l’Etat. En tout cas, une réunion de l’organe mixte de conception (OMC), qui aura lieu aujourd’hui, décidera, toujours selon cette dernière, de la tenue ou non de cette manifestation des partis de l’opposition. Dans d’autres villes, comme Toamasina, Fianarantsoa et Mahajanga, la préfecture n’a délivré aucune autorisation en faveur de l’opposition. Les députés ont dû, à chaque fois, négocier la levée des barrages des forces de l’ordre leur ayant barré la route pour accéder aux sites prévus.

Intransigeant. L’opposition ne participera pas aux prochaines élections sénatoriales. Elle ne sera pas représentée lors de ces consultations, mais elle ne s’efface pas de la scène politique pour autant. Au contraire, ces derniers mois, les partis de l’opposition sont de plus en plus actifs. Ils organisent des manifestations, multiplient les interpellations avec un ton de plus en plus fort, avec des critiques plus virulentes. Mais l’Etat se montre intransigeant. Leurs représentants dans les districts brandissent l’option maintien de l’ordre public dans leurs circonscriptions respectives pour décliner toute sollicitation relative à l’autorisation de toute manifestation de l’opposition. Le weekend dernier, dans la ville de Nosy Be, Marc Ravalomanana, qui avait prévu une réunion avec les employés du groupe Tiko et d’autres figures politiques, s’est vu refuser l’accès au site de Magro.

Rija R.

Midi Madagasikara1 partages

Football- CAN 2022 : Courte défaite des Barea face aux Eléphants de Côte d’Ivoire

On leur avait prédit l’enfer. Même les bookmakers mettaient un 1 contre 10 assez humiliant. C’était juste en théorie car en pratique et devant cette pelouse alourdie par la pluie du stade Alassane Ouattara, les Barea ont fait bien plus que se défendre.

Une défaite 1 à 2. C’est le résultat du match d’hier entre les Eléphants et les Barea à Ebimpé.

La Côte d’Ivoire remporte donc le match et reprend la tête du groupe K devant la Grande île en attendant le match entre l’Ethiopie et le Niger de ce jour.

Tacle à retardement. Mieux encore et à l’allure où les stars ivoiriennes ont abordé le match, il y a de l’espoir.

Certes, la première période était à l’avantage des Ivoiriens mais il a fallu attendre le second half pour voir les Ivoiriens marquer avec ce but limpide de Gervinho après un tir contré de Cornet (48e).

Enhardis par ce succès, les Eléphants ont enchaîné et ont trouvé le chemin des filets sur une tête piquée de Sébastien Haller à la 54e mn.

La réponse ne se fit pas attendre car dans un registre qu’il appréciait, Voavy Paulin dribbla Aurier pour placer un tir en contre-pied (59e). Une manière pour l’ancien de le l’Ajesaia de se faire pardonner de ce geste déplacé sur Aurier qui lui a valu un carton jaune. Mais l’arbitre tunisien aurait pu sortir le rouge sans que personne ne trouve quoi que ce soit à redire sur ce tacle à retardement.

Amada omniprésent. Il reste donc le match de Toamasina où on ne désespère pas de voir le public comme c’était le cas en Mauritanie, où le stade faisait le plein en accueillant le Burundi. Il y a donc quelque chose à faire pour avoir ce plus qu’est le soutien du public, assorti d’une belle récompense aux Tamataviens qui n’ont jamais été à pareille fête.

Mais le public ne sera pas tout car Nicolas Dupuis doit aussi prendre des leçons de ce match à Ebimpé, notamment sur le fait qu’Ibrahim Amada soit un joueur clé et qu’il fallait l’aligner en premier, contrairement à Hery Bastien totalement transparent et qui n’a jamais su trouver ses marques.

On n’arrive pas non plus à comprendre pourquoi on a fait sortir Voavy Paulin alors qu’il commençait à donner le tournis aux défenseurs ivoiriens. Il fit d’ailleurs comprendre qu’il n’était pas content de sortir. Mais même Rayan Raveloson, l’un des meilleurs malgaches du lot, aurait dû rester sur la pelouse.

Dimitry Caloin, Loïc Lapoussin et Hakim Abdallah, qui ont fait leur entrée, ont encore du chemin à faire pour intégrer le groupe.

Tout reste possible pour remporter les trois points à Barikadimy pour peu que Nicolas Dupuis arrive à trouver les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Nicolas Dupuis : « Tout le monde a joué sa partition »

« On a eu un passage à vide au retour de la mi-temps. En douze minutes, on n’était pas dedans et on prend deux buts, mais on aurait pu revenir en changeant l’organisation. On aurait pu égaliser, mais on perd 2 à 1. On doit faire mieux et on peut faire mieux, mais je crois qu’on a tout donné avec les qualités du moment. Tout le monde a joué sa partition correctement. Je trouve qu’on a fait une bonne prestation contre la Côte d’Ivoire et en plus à l’extérieur. Si on gagne 1 à 0 à la maison, c’est bien. Nos prochains matchs se joueront contre l’Ethiopie et le Niger. Nos qualifications se joueront en mars, les rencontres contre la Côte d’Ivoire ne sont que du bonus ».

Propos recueillis par T.H

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Des formations pour les travailleurs en chômage

L’épidémie de coronavirus a entrainé une hausse importante du chômage technique à Madagascar. Un nombre important de travailleurs affiliés à la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNaPS) se retrouvent actuellement sans emploi. Face à cela, la CNaPS a décidé de venir en aide à ces travailleurs en organisant une formation professionnelle pour ces employés afin de les aider à trouver un emploi.
Les formations seront dispensées par la MPE (Malagasy Professionnels de l’Elevage), le CDA (Conseil de Développement d’Andohatapenaka), la CCIFM ou Chambre de Commerce d’Industrie France Madagascar et la CENAM, Centre Nationale de l’Artisanat Malagasy, dont les quatre organismes sont en collaboration avec la CNAPS.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Football - Les Barea s’inclinent 1 but à 2 face aux Eléphants

Les matchs éliminatoires pour la Coupe d’Afrique des Nations ont repris et est actuellement à sa troisième journée. Ce jeudi 12 novembre, ce sont les Barea de Madagascar qui ont affronté les Eléphants de la Cote d’Ivoire à Abidjan.
Une défaite de 1 à 2 pour les Barea, avec un but de Voavy Paulin contre deux buts, un de Gervinho à la 48eme minute et un de Sebastien Haller à la 55eme minute pour la côte d’Ivoire. Madagascar se trouve en deuxième place dans le groupe K avec 6 points après la Côte d’Ivoire et avant l’Ethiopie et le Niger. Le match retour est attendu pour ce 17 novembre prochain.
Ino Vaovao0 partages

VOLA VERY - OUEST SUCRE NAMAKIA : Olona telo notazomina am-ponja vonjimaika

Ny 23 oktobra teo no nentina teto Mahajanga izy ireo, taorian’ny fanadihadiana nataon’ny Sampana fikarohana ny heloka bevava avy eto Mahajanga. Raha tsiahivina dia ny 4 oktobra teo no very tao amin’ity orinasa ity ny vola mitentina 180 tapitrisa Ariary saika nandoavana ny karaman’ireo mpiasa sy ny mombamomba azy. Ny mpandray vola no nangataka izany tamin’ny Sinoa mpitantana ny orinasa ary tsy nozaraina avy hatrany fa mbola notazominy. 

Nambarany moa fa nataony tao anaty vata fitoeram-bola ao am-piasany ihany io vola io ary nandeha nody izy. Ny ampitson’io dia nanjavona ny vola, ny trano tsy vaky. Nambaran’io mpandray vola io hatrany moa fa napetrany tao am-piasany ny lakilen’io vata nisy ny vola io. Tsiahivina fa ny Fanjakana sinoa no mitantana ny orinasa Ouest Sucre, fa tsy olon-tsotra tsy akory, ka tsy mora ny famoahana vola fa misy fenitra tsy maintsy arahina. 

Nahiana ny tsy hahazoan’ny mpiasa ny karama sy ny zo tokony ho azy taorian’ity halatra ity. Taorian’ny nanaovana famotorana ireo olona ireo sy ny fampidirana am-ponja azy ireo vonjimaika moa dia mbola tsy nisy hita ny vola, ka mbola mitohy ny fanadihadiana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ANTANIMALANDY : Enin-dahy nitondra fiadiana nanafika toeram-pivarotana

Handeha hivoaka ilay ramatoa tamin’ny 7 ora hariva no nanao amboletra niditra ireo jiolahy, nanery azy niverina. Nitondra basy vita gasy sy antsy ireo jiolahy, ka ny sasany niditra tao an-trano, ny sasany nijanona teo ivelany. Tsy nisy nanao saron-tava izy ireo. Notereny nesorina ny firavak’ilay ramatoa sy ny kavina teny aminy. Nasain’izy ireo navoaka koa ny vola ary noraofin’izy ireo niaraka tamin’ny finday. Nasainy nihohoka tamin’ny tany ny zanak’ilay ramatoa ary nokapohiny vato ny tanany ka naratra. Rehefa lasa izy ireo vao niantso vonjy ny lasibatra. 

Nihazo ny lalana mankany amin’ny faran’ny taksibe zotra fahatelo izy ireo ka nifanena tamin’ny olona nitondra jiro hanazavany ny lalany. Norahonan’izy ireo hamono ny jirony ireo olona ireo. Nisy olona hafa kosa namelona jiro ka izay no nahataitra azy ireo ary dia nandositra avy hatrany izy ireo. Mbola tsy misy tratra hatramin’izao, indrindra moa fa tsy misy olona fantatr’ireo voatafika araka ny nambaran’izy ireo ihany ireo jiolahy. Mangataka ny hametrahana poste avancé amin’io toerana ny mponina any an-toerana, miaraka amin’ireo mpamily fitateram-bahoaka amin’ny zotra fahatelo fa tena manjaka ny tsy fandriampahalemana amin’io toerana io.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANOHANANA NY FITONDRANA : Tsy mivadi-belirano ny antoko RPSD

Hiantraika amin’ny endrika ara-politika iainan’izao tontolo izao ity fandresen’ny demokrasia any Etazonia ity, hoy ny filoha nasionaliny, Andriantsizehena Benja Urbain.

Naneho ny fankasitrahany ny safidy politikan’ny vahoaka amerikana tamin’ny fandaniana ny kandidà Joe Biden ny antoko RPSD. Niarahaba manokana ny filoha vaovao amin’ny maha-samy demokraty ny antoko sady naneho ny faniriany amin’ny hanamafisana hatrany ny fiaraha-miasan’i Etazonia sy Madagasikara ao anatin’izao fampanjakana ny demokrasia izao. 

Nampahatsiahivin’ny filoha nasionaly Andriantsizehena Benja Urbain ihany koa ny maha-antoko manana ny maha-izy azy ny RPSD, izay miara-miasa amin’ny fitondrana ankehitriny noho ny foto-kevitra itovizana. «  Efa hatrany amin’ny firotsahan’ny Filoha Andry Rajoelina ho ben’ny tanànan’Antananarivo ka mandrak’izao ny fanohanan’ny RPSD azy tsy nisy fepetra, vokatr’izany  », hoy izy. Nomarihiny fa manana kandidà miray lisitra amin’ny mpomba ny fitondrana ny antokony amin’izao fifidianana loholona izao mba tsy ho volo manoha randrana satria manana mpifidy vaventy maromaro ihany koa.

Nambaran’ny filoha Andriantsizehena Benja Urbain koa fa nahemotra aloha ny zaikabe nasionaly nokasain’ny antoko RPSD hatao tany Mahajanga, ny 20 novambra izao noho ny hamehana ara-pahasalamana sy ho fanajana ny fotoanan’ny fampielezan-kevitra. Saika hotanterahina tamin’io fihaonam-be io moa ny famindram-pahefana teo aminy sy ny filoha nasionaly teo aloha, Marson Evariste, izay nanendry azy ho filoha nasionaly vonjimaika ankehitriny.

Makoalahy

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TANY MAHABO : Olona 15 lasa takalon’aina, omby 100 mahery lasan’ny dahalo

Raha ny tatitra voaray avy any an-toerana io omaly io dia omby zato mahery, niampy takalon’aina miisa 15 no lasan’ireo olon-dratsy. Olona miisa telo kosa no naratra mafy nandritra ny fifandonana, nisy ireo tapa-tongotra, voa tamin’ny lohany sy lamosiny. Noho ny hery tsy mitovy, ireo dahalo tonga nanafika ihany koa be dia be no sady nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika dia tsy afa-nanohitra loatra ny fokonolona nandritra izany. 

Taorian’ny fitsoahan’ireo mpandrava izay vao niroso tamin’ny fanarahan-dia ny mponina, nanampy tosika azy ireo ny mpitandro filaminana saingy raha ny angom-baovao voaray farany omaly teo am-panoratana ny lahatsoratra dia mbola tsy nisy tafaverina ireo takalon’aina sy ny omby very. Mbola ao anatin’ny fikarohana ny lalan’ireo dahalo izy ireo. Manoloana ny tsy fandriam-pahalemana ao anatin’ity Distrika ity hatrany dia manaitra ny Fitondram-panjakana mahefa ny fokonolona mba hijery akaiky ny raharaha, mahatsiaro miaina ao anaty tebiteby isan’andro loatra ireto farany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE TIM SY NY MPANOHITRA : Mikasa hanakorontana sy hamory olona indray

Milaza ny hanao tatitra amin’ny vahoaka momba ny raharaham-pirenena izy ireo kanefa finiavana te hamboly korontana hatrany.

Tsy vao sambany fa efa nifanesy ireo hetsika nokasain’ireo solombavam-bahoaka avy amin’ny antoko Tim miaraka amin’ireo lohandohan’ny mpisorona eo anivon’ny vondron’ny mpanohitra eto Madagasikara hatao. Hatreto, nandamoka hatrany izany satria hetsika tsy nahazoana alalana no miharo fanakorontanana saim-bahoaka ihany koa. Efa nisy ny tany Mahajanga izay rava maina, nisy ihany koa ny tany Toamasina, Fianarantsoa ary tany Ambatondrazaka. Nitafy fahafaham-baraka hatrany ireo Depiote Tim tamin’ireo hetsika satria zara raha naharototra ny olona ny hetsika izay nataony. Ireo akanga sisa nanamborana tamin’ireo mpanara-dia ny antoko Tim sisa no tonga namaly ny antso. 

Ny sabotsy izao milaza ny hamory vahoaka eo amin’ny Magro Antsirabe indray izy ireo. Ireo solombavambahoaka Tim miaraka amin’ny loholona mpanohitra sy ny vondrona Panorama no mikarakara ny hetsika amin’io fotoana io. Hanao tatitra amin’ny vahoaka momba ny raharaham-pirenena, ny fiainam-bahoaka ary ny fomba hitantanan’ny Mpitondra ny Firenena ankehitriny no voalazan’izy ireo ho vontoatin’ny hetsika. Fiomanana amin’ny fakana fahefana no nambara fa tanjon’izy ireo amin’izao hetsika fitetezam-paritra izao, izay midika ho fanakorontanana saim-bahoaka mba hankahala ny Fitondram-panjakana ankehitriny. «  Tany mandala ny demokrasia i Madagasikara dia misy ny mpanohitra. Ny mpanohitra dia miomana hitantana ny Firenena rahampitso ary mitsikera ny zavatra tsy mety eo amin’ny fitantanana ny Firenena  », hoy ny fanazavana. Milaza ny tsy hihemotra manoloana an’ireo endrika sakantsakana hataon’ny Mpitondra ireto mpanohitra. Ankoatra izay anjara asan’ny parlemantera, hoy ny fanazavana, ny manao tatitra amin’ny vahoaka malagasy ary azon’izy ireo atao tsara ny manao izany manerana ny Nosy.

Hatreto dia fialana bala fotsiny anefa ilay fanaovana tatitra fa ny handoto ny sain’ny olona no tena imason’ireo solombavambahoaka Tim ireto. Ny lalàna mifehy ny asan’ireo parlemantera dia any amin’izay Distrika nahalany azy tsirairay ireo Depiote no manao tatitra fa tsy mitety Faritra velively. Maro ireo efa naneho hevitra mikasika izany ary nilaza fa kajikajy politika ary fanaovana fitaovana politika ny Antenimieram-pirenena no ataon’ireo solombavambahoaka Tim ireo.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

KERE ANY ATSIMO : “Paikady mitsinjo lavitra no napetraky ny Fanjakana”, hoy ny Pro ANR

Tsy paikady vonjy tavanandro fotsiny ihany fa paikady mitsinjo lavitra”, hoy ny avy amin’ny fikambanana manohana ny Filoham-pirenena, Andry Rajoelina na ny Pro ANR. “Marina fa misy ny kere, ny vidim-piainana niakatra saingy iaraha-mahalala fa tsy i Madagasikara irery no miaina an’izany fa izao tontolo izao mihitsy. Ny tanjona napetraky ny Mpitondra ankehitriny dia ny fanafoanana tanteraka io kere io sy tsy hampiverina intsony izany hahafahan’ny any Atsimo mivelona an-kalalahana”, araka ny fanazavan-dRazafindramahafehy Eliane Doris, filohan’ny Pro ANR.

Nambaran’ny avy amin’ny “Pro ANR” koa fa ny 85 isan-jaton’ireo olona vonona ny hivoatra amin’ny fiainana ankehitriny no efa nahavita fiofanana manerana ny Nosy. Tanjona tamin’ny fampisitrahana fiofanana io ny fikatsahana fahaleovan-tena ho an’ny isam-batan’olona. Tsy hiankina amin’ny hafa intsony fa hanana ny fiainany manokana. “Ny tanjon’ny Fanjakana dia ny hiadiantsika amin’ny fahantrana. Natsangana ny fotodrafitrasa maro mamaly ny filàn’ny mponina manerana ny Nosy, indrindra fa ny any Atsimo mba hahafahana manofana ho olom-banona. Fomba iray ahafahana mampisakafo ny olona ireny satria ho afaka miatrika irery ny fiainany izy, ho afaka mahazo asa koa. Nisy fampianarana natao, novolavolaina ho olona mendrika sy mandray andraikitra ireny olona ireny. Ny olona nahazo fiofanana afaka miasa saina ary afaka manatsara ny ho aviny aorian’izay”, hoy hatrany ny fanazavana. Nohamafisin’izy ireo koa fa mijery lavitra ny Fanjakana ankehitriny ary vahaolana maharitra no arosony. Miara-dalana amin’io anefa ny vahaolana vonjimaika toy ny fizaràna fanampiana, vary, menaka, savony sy ireo maro hafa.Fifanajana…Nasian’ity fikambanana ity resaka koa ny mmomba ny fanaparitahana vaovao tsy marina sy ny filazana fa miangatra ny Fitondram-panjakana ankehitriny. “Tokony hasiana fifanajana ihany. Matoa miara-misalahy any Atsimo avokoa ny Mpitondra Fanjakana dia satria zava-dehibe ny fitsinjovana ny mpiara-belona. Nitondrana vary sy menaka, savony, ireo tokantrano sy mponina tena sahirana. Nizaràna jiro sy hazavana ny mponina. Tsy mbola nisy Mpitondra nahavita toy izany hatramin’izay. Nantsoina nanatevin-daharana avokoa ny mpiara-miombon’antoka, ireo fikambanana afaka manolo-tanana eny hatramin’ny olon-tsotra aza. Mila manova toe-tsaina isika, ihomehezana sy esoina ve raha mitondra izay voatsirambin’ny tanany ny Malagasy tahaka antsika ?

Voin-kava mahatratra, raha misy azonao atao, tongava mitondra fanampiana fa mila antsika ny mponina any Atsimo”, hoy hatrany ny Pro ANR. Nanterin’ity Fikambanana ity koa fa efa vita amin’izao fotoana ilay fanatsarana tanimbary 5 000 ha tany Bas Mangoky. Hanampy ny mponina any Atsimo io ary afaka fotoana vitsy dia tsy hanana olana ara-bary intsony ny eto Madagasikara, indrindra ny any Atsimo. Ankoatra ireo, efa misy tetikasa fitarihan-drano sy famokaran-drano ataon’ny Fanjakana koa any amin’iny Faritra iny. Tafiditra ao anatin’ireo tetikasa maharitra avokoa ireo.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FAMPIHARANA NY MIRALENTA : Nanendry governora vehivavy ny Fitondram-panjakana

Nandritra ny Filan-kevitry ny Minisitra ny alarobia 11 novambra 2020 lasa teo, roa tamin’ireo Governora miisa telo voatendry no vehivavy. Ramatoa Mamiarisoa Aline, voatendry ho Governoran’ny Faritra Amoron’i Mania ary Ramatoa Nomenjanahary André Tafita Sareine, voatendry ho Governoran’ny Faritra Ihorombe. Ireo indray no hanatevin-daharana ireo efa voatendry tany aloha. Sambany no nisy fanendrena vehivavy ho governoran’ny Faritra. Efa dingana lehibe anefa izany satria lalana miroso mankany amin’ny fampiharana ny tena miralenta.

Manana ny maha izy azy rahateo ireto vehivavy voatendry ireto na teo amin’ny fianarana norantovina izany na tamin’ny traikefa. Faritra miisa 21 izany izao no efa manana Governora voatendry hitarika ny asa fampandrosoana eny amin’ny Faritra nanendrena azy ireo avy. Ny fanatanterahana ny velirano voasoratra ao anatin’ny tetikasa IEM, vinan’ny Filoha Andry Rajoelina moa no fanamby napetraka hotratrarin’ny Governora tsirairay avy ary samy hotsaraina amin’ny asa vitany izy ireo. Faritra iray amin’ireo 22, dia ny Faritra Betsiboka sisa tavela tsy manana Governora voatendry. Ratsitohara Nerarivony Patrick, kosa no voatendry ho Governoran’i Faritra Melaky. Hetahetan’ny isam-paritra ny tokony hanendrena miaraka ny governora mba hiara-hiainga ny asa fampandrosoana. Tsy mora anefa ny manao zavatra.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

KERE ANY ATSIMO SY NY FANOLANAN-JAZA : Mijoro ho mpamaha olana ny Fitondrana foibe

Mijoro ho tompon’andraikitra sy mpitondra vahaolana ihany koa manoloana izay endrika fahasarotana misy eo anivon’ny fiarahamonina. 

«  Amin’ny fotoan-tsarotra no ahalalana ny tena namana  ». Teny fambaran’ny Filoha Andry Rajoelina matetika io rehefa mampahery ny vahoaka izay ianjadian’ny olana ny tenany. Mahamay no lalovan’ny ara-tsôsialin’ny Firenena ankehitriny. Ankoatra ny takaitra izay mbola tsy sitrana navelan’ny Covid-19 dia iahara-mahalala ny zava-misy any amin’ny tapany Atsimon’ny Nsosy iny, noho ny hain-tany izay miteraka tsy fahampian-tsakafo goavana ho an’ny mponina. Betsaka ireo efa nindaosin’ny fahafatesana, tena lasibatra ireo zaza amam-behivavy.

Ankilany kosa mirongatra izaitsizy ny trangana herisetra sy ny fanolanan-jaza, indrindra ny eto an-drenivohitra. Mijoro ho mpamaha olana hatrany ny Fitondram-panjakana ary tsy mikely soroka amin’ny fikaroham-bahaolana sy fandraisan’andraikitra mba hahasoa ny vahoaka malagasy. Manampy betsaka amin’ny fanatrarana izany tanjona izany ny Minisiteran’ny Mponina, ny fiahiana ara-tsôsialy ary ny fampiroboroboana ny vehivavy izay tarihan’ny Minisitra, Bavy Angelica.

Fametrahana vahaolana fohy ezaka sy lavitr’ezaka

«  Ho an’izay manenjika dia tsy azo odian-tsy hita ny asa izay ataon’ny Fitondram-panjakana. Fa manao ezaka ary manao izay tratrany amin’izay tokony hahasoa ny mpiara-belona sy ny mpiray tanindrazana ny Fitondram-panjakana”, hoy ny Minisitry ny Mponina Bavy Angelica. Ny Fitondram-panjakana izay manao ny ezaka rehetra hoentina hanampiana an’ireo mponina any Atsimo ireo. Manana drafitra matipaika ho amin’izany ny Fanjakana amin’ny fitondrana vahaolana fohy ezaka sy lavitr’ezaka. Ny fohy ezaka dia natao tamin’ny alalan’ny famatsiana sy fanohanana ara- tsakafo an’ireo mponina. 

An’arivony ireo olona tsy misakafo intsony vokatry ny hain-tany. Betsaka ireo nindaosin’ny fahafatesana indrindra fa ireo zaza. Fifanomezan-tanana, fifanampiana no nahafahana nanatanteraka izany, ka anisany tena nandray an-tanana feno ny Fitondram-panjakana foibe sy ny Minisiteran’ny Mponina. Tao ihany koa ny tolo-tanana avy amin’ny fikambanana isan-tsokajiny sy ny olon-tsotra. “Maro no nandray andraikitra amin’ny fanampiana azy ireo any. Ao anatin’izany, ohatra, ny Minisiteran’ny Mponina sy ny Fitondram-panjakana. Ao koa ireo fikambanana na ONG sy ireo olon-tsotra tsy ankanavaka nifanome tanana izay isaorana indrindra indrindra noho izay fijerena ny maha-olona izay sy ny fijerena ny soa ho an’ny mpiara-belona izay. 

Mikasika ny fohy ezaka, dia isaorako ireo fikambanana maro samihafa izay isan’ny mahatsapa ny fahavoazan’ireo mpiara-belona amin’ny fanampiana an’ireo havana any Atsimo any”, hoy hatrany ny Minisitra. Raha ny vahaolana lavitr’ezaka kosa dia nambaran’ny Filoham-pirenena ny fanamboarana fantson-drano lehibe hamatsy Kaominina maro any amin’ny tapany Atsimo. Hanangana ozinina izay mamaly ny filàn’ny mponina ihany koa.

Hanangana ivon-toerana ny Minisiteran’ny Mponina

Manampy betsaka amin’ny fanatratrarana ireo vina napetraky ny Fitondram-panjakana ny Minisiteran’ny Mponina, indrindra eo amin’ny fanatsarana ny sôsialiam-bahoaka. Ny Minisitra izay efa nidina ifotony nijery, namatsy sy nampahery ireo vahoaka tratran’ny kere any Atsimo. Ankoatra ny fitondrana vahaolana fohy ezaka ho azy ireo dia hisy ny fanangana ivon-toerana ho an’ireo zaza izay tratran’ny tsy fanjarian-tsakafo any Atsimo izay raisina an-tanana ao amin’ny Minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka. 

Tafiditra ao anatin’izay famahana ny olana ara-tsôsialin’ny mponina izay hatrany dia nilaza ny Minisitra fa hanomboka amin’ny herinandro ho avy io ny hetsika “Kaly Tsinjo”, izay isan’ny miady amin’izany tsy fanjarian-tsakafo izany. Misy Distrika maromaro tokony hanaovana azy, dia ireo Distrika izay tena voakasika manokana tamin’ny valanaretina Covid-19, raha ny fanazavana. Kanefa na izany aza, hoy ny Minisitra, dia tsy hisy Distrika hohadinoina. “Isan’ny zava-dehibe napetraky ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina ny hoe, tsy hisy Distrika havahana eto Madagasikara ary tsy hisy mpiray tanindrazana hotsinontsinoavina eto Madagasikara. 

Ny Malagasy iray ary Malagasy tokana na eto Antananarivo izany na Analanjirofo na any Atsimo indrindra indrindra dia mitovy daholo”, hoy hatrany ny Minisitra. Nanome toky ny tenany fa tsy hikely soroka ary tsy hitandro hasasarana fa hanampy amin’izay fanatanterahana ny vinan’ny Filoham-pirenena.

Manampy ireo tratran’ny herisetra

Manoloana ny fandraisan’andraikitra feno nasehon’ny vadin’ny Filoha, Mialy Rajoelina manoloana ny firongatry ny herisetra izay tena nahazo vahana tato ho ato dia nitondra fisaorana ho azy ny Minisitra Angelica Bavy. Fiadiana sy fiarovana ny zon’ny ankizy no imasoany, hoy izy, ary fiarovana ihany koa an’ireo voan’ny herisetra. Ny vadin’ny Filoha raha tsiahivina no anisany nandray an-tanana ny fikarakarana ireo zaza tratran’ny fanolanana. 

Ankilany ny Minisiteran’ny mponina dia nanokatra ny ivon-toerana “Vonjy” izay natao handraisana an’ireo olona tratran’ny herisetra rehetra. Distrika maromaro no efa misy an’io ivon-toerana io ankehitriny. Ankoatra ny eto Antananarivo dia vao haingana ihany koa no notokanana ny any Taolagnaro. Tanjona, raha ny fanazavany ny hampisandrahaka izany manerana ny Nosy mba hahafahana manome torohevitra sy fanaraha-maso ireo olona tratran’ny herisetra. “Misy ihany koa tranonkala izay hahafahantsika hitondra fitarainana sy hampahafantatra an’izay herisetra mitranga, misy ihany koa ny laharana maitso 813 sy 147. Manantena ny olona mba ho sahy hampahafantatra ny tompon’andraikitra ny zava-misy”, hoy ny Minisitry ny mponina Bavy Angelica.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ADY AMIN’NY HERISETRA : Nidina ifotony teny amin’ny EPP 67 ha Avaratra sy Anosibe Mialy Rajoelina

Isany maneho ny fahavononany voalohany hiady amin’io tranga io Ramatoa Mialy Rajoelina vadin’ny Filoham-pirenena sady filohan’ny Fikambanana Fitia , vonona izy ny hiaro ny mpiara-belona aminy , ny zaza amam-behivavy ary koa handray an-tanana sy hampianatra ireo marefo rehetra hahay hisoroka izany.

Omaly alakamisy 12 novambra 2020, tonga nidina ifotony teny amin’ny Sekoly ambaratonga fototra EPP 67 ha Avaratra i Mialy Rajoelina ary nitohy teny amin’ny EPP Anosibe, teto an-drenivohitra. Natomboka teny ny fampianarana sy fanentanana ny ankizy hiady amin’ny herisetra ara-nofo. Nampahafantarina ireo ankizy tamin’io fotoana io ireo fihetsika tokony hatao raha misy olona mikasa hanao trangana fanolanana. Tamin’ny alalan’ny seho “marionette” no nampahalalana ireo ankizy ny fanentanana mba hanamorana ny fandraisan’izy ireo ny faritra saro-pady amin’ny vatana izay tsy tokony hokitihan’olon-kafa mihitsy. 

Noentanina ihany koa mba ho sahy avy hatrany hitoroka amin’ny ray aman-dreny na ny olona akaiky azy ireo ankizy raha toa ka iharan’ny fanolanana. Nandritra ny lahateniny omaly  : Manameloka tanteraka ny herisetra sy fanolanana mianjady amin’ny ankizy Ramatoa Mialy Rajoelina, tsy ekena, hoy izy, ny fanimbana ara-batana mamela takaitra mandra-maty, ny toe-tsaina mamohehitra ataon’ny olona tsy mataho-tody amin’ireo zaza tsy manan-tsiny. 

Noho izany dia tokony handray andraikitra goavana ny tsirairay, indrindra ny mpanabe eny anivon’ny Sekoly ankoatra ireo ray aman-dreny niteraka mba hahay hiaro, hampianatra ary hanoro lalana ireo zaza eo anatrehan’ny herisetra maro mirongatra amin’izao fotoana. Zon’ny ankizy tanteraka ny mitoroka raha sendra misy herisetra manjo azy ireo ka tokony hanana fahasahiana avy hatrany. Ny laharana maitso 147 na 813 dia azo antsoina rehefa misy tranga mampiahiahy mahakasika ity raharaha ity eny anivon’ny fiarahamonina.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANTENIMIERAN’NY VAROTRA MAHAJANGA : Nitsangana ny Foibem-pitantanana nekena

Manentana sy mampirisika ny orinasa rehetra i Mourad Estratiou filohan’ny Antenimeran’ny varotra eto Boeny hiditra amin’ity CGA ity satria natao ho an’ireo orinasa tsy manana fahafahana haka ‘experts comptable’ na ‘cabinet comptable’ hanaraka ny kaontiny isam-bolana izy ity.  Efa voafidy ny mpikambana hitantana azy io. Efa nohavaozina ny mpikambana ao amin’ny birao ary efa manentana ny mpandraharaha hiditra ho mpikambana ihany koa izy ireo. Maro ny tombontsoa azo amin’ny fidirana ho mpikambana ka anisan’izany ny fahazoana torohevitra sy fitantanana kaonty, fanaovana fanambaràn-ketra ara-potoana. 

Ny fanaovana ny “états financiers”, fanampiana amin’ny fanganana orinasa ho ara-panjakana. Misy “cabinet comptable” miara-miasa  ao miandraikitra ny fikirakirana ny antontan-taratasy amin’ny comptabilité sy ny fanambaràna ny hetra. Misy saram-pisoratana anarana sy latsakemboka aloa isam-bolana ho an’ireo orinasa mifanaraka amin’ny vola miditra amin’izy ireo isam-bolana. Natao mirary dia mirary izy io araka ny nambaran’izy ireo. 

Miara-miasa amin’ny “centre fiscal” izy ireo ka misy fanampiana ara-teknika sy fanalefahana ny hetra na ‘abattement fiscal’3% ho an’ireo mandoa ‘Impots synthétiques’. Afaka manatona eny amin’ny antenimieram-barotra izay mila fanazavana fanampiny.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

VIDIN’ENTANA ENY AN-TSENA : Nanao fitsirihana tampoka ny Minisiteran’ny Varotra sy indostria

Nandiso an’izay anefa ny teo anivon’ny Minisiteran’ny Varotra sy ny indostria. Novantanin’ity farany fa tsy tokony hampiakatra ny vidin’entana eny an-tsena ireo. Efa nisy, hoy ny tompon’andraikitra avy amin’ny Minisiteran’ny Indostria sy ny varotra ny paikady napetraky ny Fanjakana hifehezana ny Ariary saingy tsy tokony hohararaotina hampiakarana ny entana amidy amin’ny mpanjifa izany. 

Manoloana ireo, nandray fepetra hentitra ny Minisitera tompon’ andraikitra ka nanao be midina nitety tsena no sady nanao fanaraha-maso ny fitaovam-pandanjana ara-barotra, nanara-maso ny fisian’ny entana ilain’ny mponina andavanandro (PPN) ary nitsirika ny tahirin’ny PPN any amin’ireo mpamongady. Ny avy amin’ny foiben-draharaha misahana ny tsena anatiny (DCI), ny foiben-draharaha misahana ny fiarovana ny mpanjifa (DPC) ary ny foibem-pitondran’ny Indostria, ny Varotra ary ny asa tanana ato amin’ny Faritra Analamanga (DRICA Analamanga) izay samy eo anivon’ny Minisiteran’ny Indostria sy ny Varotra ary ny Asa tanana sy ny Kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) no niara-nanatanteraka ity hetsika ity. Nanamafy izy ireo fa tsy azo ekana ny fampiakarana tsy ara-drariny ny vidin’entana satria iaraha-mahalala fa vao an-dalam-pivoahana ny krizy ara-pahasalamana isika eto Madagasikara amin’izao fotoana. 

Marihina fa efa nanomboka tamin’ny alarobia 11 novambra ity hetsika ity no natomboka ary hitohy hatramin’ity anio ity. Tsy eto Antananarivo ihany fa hisy hetsika tahaka izao avokoa manerana ny Nosy hanaraha-maso ny vidin’entana sy hamaliana ny fitarainan’ny mpanjifa. Nanantitra hatrany ny teo anivon’ny Minisitera fa mivoha midanadana ho an’ireo mahatsikaritra tsy fanarahan-dalàna ny Minisitera, azo atao ny mitaraina sy mitory raha toa ka iharan’ny fanararaotana.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FAMBOLENA SY FIOMPIANA : Niady matsabory ny vahoakan’Ambodibongo sy Ampitolava

Iankinan’ny fambolen’izy ireo io matsabory io satria anondrahan’izy ireo ny voly iveloman’izy ireo. Ny kaokaombra, tongolo, felimafana sy voly maro… rehefa vokatra dia io no amidy miantoka ny fiveloman’izy ireo, raha rano maloto no anondrahana ny voly dia maina ny raviny, ka tsy misy otazana sy iveloman’ny mponina ao Ampitolova. Potika ny fiharian-karena. 

Ny alarobia teo dia betsaka ny olona tonga teny haka trondro ao amin’ny matsaborilava, hoy ny fokonolona Ampitolova, indrindra ny olona avy any Ambodibongo sy Ambalamahogo, hatramin’ny olona any Amborovy sy Ambalabozy… hoy ny solontenan’ny fokonolona Ampitolova kivy.

Araka ny nambaran’ny mponina ao Ambodibongo indray dia mitsoka kiririoka rehefa vaky ny matsabory izay midika fa azo alaina ny trondro ao anatin’ity matsaborilava ity, ary dia tonga daholo ny rehetra maka trondro. Maninona, hoy hatrany izy ireo, tsy notsofin’ny mponina Ampitolova ny kiririoka nampilazana fa vaky ny matsaborilava, androany izahay vao naheno ka tonga, nefa dia enjehina, hoy izy ireo… Misy ny namanay naratra ary misy ny nosamborina araka ny fanazavany. Nambaran’ny ben’ny tanàna, hoy izy ireo, fa maraina mbola azo nangalana.Araka ny fanazavan’ ny maitre Sanga ben’ny tanàna anefa dia ny alarobia ihany no mahazo maka trondro teo noho ny “akory atao”, satria tsy nahatafatohitra sy tsy nahatana ireo vahoaka marobe fa tsy hoe fankasitrahana ny ijobohana amin’ity matsaborilava ity. Nohazavain’ny ben’ny tanànan’i Belobaka fa nisy ny dina nataon’ny fokonolona efa natao tamin’ny andron-dramatoa Gisèle sefo distrika teo aloha, efa folo taona lasa mahery izay, hiarovana io matsabory io ka tsy azo angalana trondro io matsabory io, hiarovana azy tsy haloto sy hivadika fotaka. Mandoa omby sy sazy vola 5 alina izay tratra ary nisy ny efa tratra sy voasazy.Nanao an-keriny

Ny alarobia teo dia nisy andiam-bahoaka nanakorontana nanao an-keriny naka trondro tao. Efa tany ny zandary saingy tsy voatana ireo olona, ka nomena alalana ny andron’iny ihany haka trondro, araka ny fanazavan’ny ben’ny tanàna hatrany dia ny ampitson’io, izany hoe ny alakamisy dia tsy nisy nahazo naka trondro tao intsony. Misy hatrany anefa ireo tsy manaraka na tsy mahazo resaka fa ny ampitson’io, izany hoe ny alakamisy dia mbola nisy tonga tao haka trondro ka nifanenjehan’ny fokonolona.

Misy ny tsy fifankahazoan-kevitra satria araka ny lalàna dia fananana iombonana ny matsabory. Amin’ny Faritra maro eto Mahajanga dia ampiasain’ny olona ambolena izy ireny, ka ireo vokatry ny fambolena ireo no mamatsy an’i Mahajanga. Amin’ny maha rano azy anefa dia matetika misy trondro na filao, rehefa tonga ny asara. Mandra-pahatonga ny main-tany dia miha-lehibe ireo filao ireo ary rehefa mihena ny rano dia mora alaina. Ny faritra andrefan’i Madagasikara anefa dia anisan’ny mijaly rano, ka matetika dia ireny matsabory ireny no miantoka ny rano ahafahana mamboly. Ho an’ny fiompiana filao dia efa nisy ny tetikasa PATIMA nataon’ny Japoney hampianarana fiompiana filao ny vahoaka ka anisan’ny nahazo tombontsoa tamin’izany iny distrikan’i Mahajanga faharoa iny.

Nisy ny niezaka niompy trondro ary tena mahavanona tokoa satria na tanimbary aza dia azo itaizana filao. Misy kosa ireo tsy te hisasatra fa manantena ny voajanahary fotsiny. Nefa ny otrikarena efa mihena, ny mponina mitombo, ny filana tsy mitovy ka miafara amin’ny fifandonana toy izao. Ilaina ny fandaminan’ny tompon’andraiki-panjakana mba tsy hifandramatra ny vahoaka, sao hiafara amin’ny fifamonoana.

Vanessa

La Vérité0 partages

Guergarate - Le Maroc « a décidé d’agir dans le respect de ses attributions » face aux graves provoca...

Face aux provocations graves et inacceptables auxquelles se sont adonnées les milices du "polisario" dans la zone tampon de Guergarate au Sahara marocain, « Le Maroc a décidé d’agir, dans le respect de ses attributions, en vertu de ses devoisr et en parfaite conformité avec la légalité internationale », a indiqué vendredi le ministère des Affaires étrangères, de la Coopération et des Marocains résidant à l’étranger.Après s’être astreint à la plus grande retenue, face aux provocations des milices du « polisario », « le Royaume du Maroc n’a eu d’autre choix que d’assumer ses responsabilités afin de mettre un terme à la situation de blocage générée par ces agissements et restaurer la libre circulation civile et commerciale », a souligné le ministère dans un communiqué. Le « polisario » et ses milices, qui se sont introduits dans la zone depuis le 21 octobre 2020, y ont mené des actes de banditisme, bloqué la circulation des personnes et des biens sur cet axe routier et harcelé continuellement les Observateurs militaires de la Minurso, rappelle le ministère, relevant que ces agissements documentés constituent de véritables actes prémédités de déstabilisation qui altèrent le statut de la zone, violent les accords militaires et représentent une menace réelle à la pérennité du cessez-le-feu.Ces actes sapent les chances de toute relance du processus politique souhaitée par la Communauté internationale, a martelé le ministère, notant que depuis 2016, le « polisario » a multiplié ces agissements dangereux et intolérables dans cette zone tampon, en violation des accords militaires, au mépris des rappels à l’ordre lancés par le Secrétaire Général de l’ONU et en transgression des résolutions du Conseil de Sécurité, notamment 2414 et 2440, qui ont enjoint au « polisario » de mettre fin à ces actes déstabilisateurs.Le Royaume du Maroc avait immédiatement alerté et régulièrement informé de ces développements gravissimes, le Secrétaire Général de l’ONU et les hauts responsables onusiens, a poursuivi la même source, soulignant que le Maroc avait également pris à témoin les membres du Conseil de Sécurité et la Minurso, ainsi que plusieurs États voisins. Et d’ajouter que le Royaume du Maroc a accordé tout le temps nécessaire aux bons offices du Secrétaire Général des Nations Unies et de la Minurso, afin d’amener le « polisario » à cesser ses actions déstabilisatrices et quitter la zone tampon de Guergerate.Cependant, les appels de la Minurso et du Secrétaire Général de l’ONU, ainsi que les interventions de plusieurs membres du Conseil de Sécurité sont malheureusement restés vains, a déploré le ministère, soulignant que « le Maroc a donc décidé d’agir, dans le respect de ses attributions, en vertu de ses devoirs et en parfaite conformité avec la légalité internationale ». Le « polisario » en assume, seul, l’entière responsabilité et les pleines conséquences, a conclu le ministère.

La Vérité0 partages

Violences basées sur le genre - « Les travaux forcés seront appliqués »

Les cas de violences basées sur le genre se multiplient partout à Madagascar. Face à cette situation inacceptable, le ministre de la Justice Johnny Andriamahefarivo envisage de durcir la politique pénale. Il a affirmé avec fermeté que les travaux forcés seront appliqués.Lors du dernier Conseil des ministres, le Président de la République Andry Rajoelina a donné l’ordre au ministre de la Justice, Johnny Andriamahefarivo, de durcir la politique pénale relative aux violences basées sur le genre. Ces infractions, qualifiées de crime, sont d’une telle gravité qu’il faut mettre un cran d’arrêt à ce phénomène de plus en plus grandissant.Jusqu’à maintenant, et ce malgré les efforts des dirigeants à lutter contre ce phénomène, les cas se multiplient dans toute l’île. A Amboasary Sud, par exemple, un père de famille a effectué des viols répétitifs sur sa fille âgée de moins de 13 ans. Par ailleurs, le secrétaire d’Etat chargé de la Gendarmerie a fait un rapport selon lequel un garçon de 8 ans a commis des violences sexuelles envers une fille de 3 ans. Dans le Sud, une fillette de 4 ans a été violée.Ces infractions ne doivent pas restées impunies. Le ministère de la Justice prépare un projet de loi dans le sens du durcissement des sanctions à infliger aux coupables de ces infractions. Mais en attendant ce projet de loi, des mesures sont prises notamment sur le durcissement de la politique pénale.Le ministre de la Justice a affirmé avec fermeté que  les travaux forcés prononcés par le juge à l’encontre du ou des coupables de violences basées sur le genre seront réellement appliqués. Mais que cette application restera toujours dans le cadre légal. Et de rajouter que les travaux forcés seront effectués au vu et su de la société.D’ailleurs, une réunion avec les responsables au sein de l’administration pénitentiaire est prévue incessamment pour définir les contours de l’application de ces travaux forcés. Mais outre cette réunion avec l’administration pénitentiaire, une autre est également prévue avec le personnel du ministère de la Santé, la Police nationale et la Gendarmerie nationale.Le but de ces réunions interministérielles est d’avoir une vue commune de la situation. Ces différents corps pourront en effet travailler ensemble pour lutter contre ce phénomène en trouvant un moyen d’accélérer les enquêtes et les dossiers s’y rapportant. Grâce cette coordination jusqu’au niveau de la Justice, les affaires de violences basées sur le genre seront jugées dans un délai raisonnable.

La Vérité0 partages

Jean Eric Rakotoarisoa aux sénateurs - « Le budget n’est pas une excuse pour faillir à ses devoirs »

Appel au respect de la Constitution. Tel est en gros le message du président de la Haute Cour constitutionnelle, Jean Eric Rakotoarisoa, à l’attention des sénateurs. Au cours d’un entretien avec la presse, hier, le patron d’Ambohidahy a évoqué la situation qui prévaut au niveau du Sénat et prenant visiblement l’allure d’une infraction aux textes stipulant la tenue d’une session budgétaire en cette période de l’année. « Le problème de budget ne doit en aucun cas être un motif pour commettre un manquement à une fonction publique (celle de sénateur en l’occurrence) », a souligné le président de la HCC. En guise d’argument, il évoque la situation de cette éminente Cour pendant une certaine période électorale. « Il fut un temps où notre institution a aussi été confrontée à des problèmes de finances. Le budget qui nous était destiné n’était pas encore débloqué. Pourtant, cela ne nous a pas empêché de travailler et de mener à bien nos missions durant le processus électoral », confie Jean Eric Rakotoarisoa. Le numéro un de la HCC déplore ainsi l’attitude des membres de la Chambre haute. Absentéisme A priori, un grand nombre de sénateurs répondent absent bien que la session ordinaire du Parlement ait déjà commencé depuis le mois d’octobre. Le taux d’absentéisme très élevé des sénateurs dès la cérémonie d’ouverture officielle de cette 2ème session ordinaire était annonciateur du manque d’enthousiasme qui règne au sein du palais d’Anosikely. Cela continue d’ailleurs en ce moment, aucune activité majeure n’a encore démarré du côté de cette Chambre du Parlement.La veille même du coup d’envoi de cette session budgétaire, le président du Sénat Rivo Rakotovao avait annoncé à la presse ce qu’il qualifie de « blocage du budget de l’institution par le ministère des Finances et du Budget ». A ce sujet, le président de la HCC de souligner que « le Sénat n’est la seule institution à faire face à un problème de budget. A ce que je sache, l’Assemblée nationale connait aussi les mêmes problèmes mais les députés continuent pourtant de travailler.»Les points sur les « i »Concernant les nombreux critiques qui entourent les différentes décisions émises par la HCC, Jean Eric Rakotoarisoa a tenu à mettre les points sur les « i ». A entendre ses explications, la Haute Cour constitutionnelle est une institution judiciaire qui possède une vocation politique. Ainsi, les décisions prises par cette éminente juridiction sont liées au contexte politique du pays. Selon toujours ses explications, les juges d’Ambohidahy tiennent toujours compte des facteurs de stabilité politique dans leur prise de décision.Il a pris exemple sur la décision prise par cette Cour durant les moments forts de la crise née de la manifestation des 73 députés en 2018. En réponse à une requête en déchéance du Président, la HCC avait alors décidé la dissolution du Gouvernement de l’époque. « Créer une nouvelle crise alors qu’on sortait à peine d’une crise n’était pas la solution ».S.R.

La Vérité0 partages

Barea, public désemparé !

Ecartelé entre la rage de vouloir crier victoire et la déception amère, pris en étau entre un optimisme béat et un pessimisme tordu ou malade, le public national malagasy ne sait plus à quoi s’en tenir. Le matchaller de jeudi dernierau Stade d’Alassane Ouattara entre Barea de Madagasikara et les Eléphants de la Côte d’Ivoire nous laisse un goût aigre-doux, mi-figue mi-raisin. Avec un petit recul de vingt-quatre heures et à soixante-douze heures du match retour, les analyses vont bon train. D’un score de deux buts à un, en faveur de l’équipe hôte, la marge de manœuvre de notre Onze national semble étroite mais rien n’est perdu. L’espoir reste toujours permis. En fait, pouvoir marquer même un but à l’extérieur surtout dans le Stade fétiche de l’adversaire, ne se gagne pas facilement. Une performance qu’il ne faut pas sous-estimer. On avait l’impression que les poulains de Nicolas Dupuis ne parviennent pas à se débarrasser d’un certain complexe face à une équipe bien rodée aux rencontres internationales. Il semble qu’on n’ose pas affronter frontalement les adversaires, on évite parfois les contacts physiques. Nos vaillants protégés laissent trop les Eléphants faire leur jeu. Voavy Paulin qui montre bien l’exemple d’un joueur… sans complexe sinon décomplexé, nous étale par A+B le résultat obtenu. Voavy, par sa rage fugueuse de réussir, a su trouver le chemin du filet. Certes, sa fugue dénuée de tout complexe lui a joué, un moment, un mauvais tour mais Paulin s’est vite rattrapé de cet « écart ». Le rôle stratégique tenu par Jérémy Morel, sans complexe aussi, dans la coordination de l’espace névralgique de l’arrière permet de limiter les dégâts. Ne jamais oublier que la meilleure défense, c’est l’attaque !Le jeu d’ensemble cohérent est également à peaufiner. Il faut que les onze affichent sur terrain une capacité réelle à maîtriser un jeu coordonné capable de déstabiliser l’adversaire. Les prestations et les qualités individuelles sont nécessaires même indispensables mais elles doivent s’inscrire dans un jeu d’équipe en commun. Fallait-il remarquer que le point positif des grands clubs tels que les Bayern Munich ou les PSG ou les Manchester United réside dans leur faculté à maîtriser le match et ce dans un jeu d’ensemble presque parfait.Un troisième point et qui n’est pas des moindres se présente par le manque de présence d’esprit et l’incapacité à anticiper le jeu. Evidemment, ces manquements graves ont été dans un certain sens les raisons récurrentes conduisant à la défaite. On a pu noter une négligence ou absence d’esprit constatée, surtout, chez les joueurs évoluant en milieu de terrain. Un gap que les Eléphants ont su profiter à leur avantage.Tout se joue au match retour à Barikadimy le 17 novembre. A la lueur du match aller, les Eléphants sont, sans vaine prétention ni fausse modestie, à la portée des Barea. Gagner la rencontre est possible et réalisable. Madagasikara peut très bien garder sa place de leader du Groupe K. « Alefa Barea ! ».Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Tsaradia - Les billets à moitié prix !

Attirer le plus de voyageurs. La filiale domestique d’Air Madagascar est toujours dans le rouge. Entre le retard du déblocage du soutien à la Trésorerie mentionné dans le plan de redressement et la baisse de la fréquence des vols et du nombre de passagers, la compagnie a du mal à retrouver un semblant d’équilibre. « Jusque-là, nous n’avons pas encore obtenu de financement. Mais l’Etat procède aussi par ordre de priorité, et cela se comprend. Nous espérons quand même que cela se débloquera bientôt. Pour le moment, nous avons déjà négocié avec nos partenaires pour reporter le paiement des frais de location des avions et celui des charges fixes. Il faudra quand même les payer tôt ou tard. Dans tous les cas, nous avons désormais la possibilité d’augmenter la fréquence des vols », explique Andriamamonjy Rafanomezantsoa, directeur général de Tsaradia. En effet, la compagnie n’effectue que seulement trente vols par semaine, soit 15 à 20 % des fréquences habituels allant jusqu’à 220 vols hebdomadaires. Cette augmentation des fréquences de vol s’accompagnera d’une réduction conséquente des tarifs. « Après cette crise sanitaire, il sera évident que les consommateurs auront moins d’argent, plus particulièrement pour un budget consacré aux vacances. C’est pourquoi, nous essayons de connaître les besoins de nos clients et ce que nous pouvons faire par rapport à cela. Toutefois, une réduction allant de 25 à 50 %, selon la destination, est déjà appliquée pour convaincre le plus grand nombre. Il faut noter qu’avant d’augmenter les fréquences, il est nécessaire de connaître les comportements des clients. Les habitudes ont sûrement changé après cette crise liée au coronavirus », rajoute-t-il. A condition que...Tsaradia souhaiterait maintenir ses prix au plus bas pour que le voyage en avion ne soit plus un privilège, mais accessible à toutes les bourses. Cependant, cette baisse des tarifs est soumise à quelques conditions. Avec Air Madagascar, elle semble déjà avoir trouvé une solution. Le président du Conseil d’administration d’Air Madagascar, Mamy Rakotondraibe, a évoqué mercredi dernier, le renforcement de la synergie entre les deux compagnies : « Les deux parties vont voir de près la structure des prix de Tsaradia pour pouvoir à la fois baisser les tarifs et obtenir des marges ». Elles envisagent ainsi de reverser un pourcentage du tarif international à Tsaradia. « Imaginez la situation comme suit : vous transportez une marchandise d’un endroit à un autre. Puis le transport de la marchandise est repris par quelqu’un d’autre afin que celle-ci puisse arriver à sa destination finale. Cette personne aura ensuite une commission sur les frais payés pour le transport de la marchandise. Si l'on transpose ce cas aux deux compagnies, nous aurons donc Air Madagascar qui fournit des passagers internationaux à Tsaradia. Or, ces passagers ne vont pas rester à Antananarivo. C’est donc Tsaradia qui s’assurera de leur transport vers les différentes Régions du pays. La commission reviendra donc à Tsaradia. Elle permettra ainsi la baisse des tarifs pour les voyageurs locaux », détaille le premier responsable de Tsaradia. Toutefois, ce ne sont encore que des prévisions. Tout dépendra du redressement de la compagnie aérienne nationale.   Rova Randria

La Vérité0 partages

Marché public - Un nouveau président à la tête de la Commission

Nommé en Conseil des ministres mercredi dernier, monsieur Sitraka Tsitohaina Randrianarison succède à madame Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison à la tête de la Commission nationale des marchés (CNM). La passation de service entre les présidents, sortant et entrant, s’est tenue hier dans les locaux de ladite Commission en présence du ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandrato. Il faut rappeler que la dame occupait ce poste de direction de la CNM avant d’être nommée secrétaire général du ministère en février dernier. Le nouveau président de la Commission nationale des marchés (PCNM), quant à lui, est un diplômé de l’Ecole nationale de la magistrature et de la greffe où il a reçu le titre de magistrat financier. Il figurait parmi les auditeurs à la Cour des comptes avant de prendre cette fonction. Suivant l’organigramme et selon l’organisation des attributions au sein du ministère de l’Economie et des Finances, le PCNM - nommé par décret - est chargé d’administrer, d’animer et de coordonner l’ensemble des activités de la Commission dont il a la charge.  Pour ce faire, le département dispose de Commissions centrales et de Commissions régionales.La population et la société civile, quant à elles, s’attendent à une transparence dans la passation des marchés publics, laquelle a souvent fait l’objet de polémique durant l’état d’urgence sanitaire. Recueillis par Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Violent affrontement à Saronanala Mahabo - 13 personnes tuées dont la plupart des dahalo

Une effusion de sang ! Une dizaine de victimes a perdu la vie, en quelques heures seulement. Le District de Mahabo, dans le Menabe, a été le théâtre d’une razzia de dahalo, au nombre de 60, et qui étaient lourdement armés,  jeudi dernier. Six villageoises ont été prises en otage par les bandits. Un gendarme ainsi qu’un otage ont perdu la vie au cours de ce raid brutal dans lequel le bétail du Fokonolona fut volé soit une centaine de bœufs.  Pas plus tard qu’hier, sitôt informés, les gendarmes, les militaires du 3/RM5 mais aussi ceux de la ZRPS bravo d’Ankilizato,  ainsi que les membres du Fokonolona ont déclenché une chasse à l’homme, dans la volonté d’attraper les agresseurs.
C’était dans ces circonstances que, vers 9h du matin, les poursuivants ont pu atteindre leur objectif et accrocher immédiatement les assaillants à Toraparà, Fokontany d’Andranomandevy, situé dans la Commune rurale de Befotaka. L’accrochage fut tel qu’un gendarme de la brigade de Mahabo et trois civils ont été tués. L’un de ces derniers est une femme - prise en otage- qui a succombé d’un coup de couteau. Enfin, deux assaillants ont également rendu l’âme.Appui aérien 

Puisque l’affaire a ainsi dégénéré, le pouvoir en place, par le truchement de l’etat-major de l’Armée, a mobilisé un hélicoptère en vue d’un appui aérien des troupes au sol, donc dans la traque des brigands. De plus, des éléments de gendarmerie du Centre d’aguerrissement ou CSAO de Malaimbandy ont été également mobilisés.
L’opération de ratissage s’est donc prolongée au point qu’elle s’était transformée en une nouvelle escalade, vers le début de l’après-midi hier. Cette fois, l’affrontement s’est produit à Ambohitsimatipandrea, Fokontany de  Patifaty, toujours dans la Commune rurale de Befotaka. Cette fois, les Forces engagées sur le terrain ont réagi avec poigne, permettant ainsi de délivrer les cinq femmes otages tandis que les militaires de la ZRPS ont capturé un assaillant. De leur  côté, les gendarmes ont pu neutraliser 9 autres.D’après la Gendarmerie, l’identité des dahalo ayant perpétré l’assaut est maintenant connue. A part cela, gendarmes et militaires ont promis de mettre, coûte que coûte,  les premiers dans leur filet.  Actuellement encore, ils sont sur le terrain pour rechercher les fugitifs. Au final, les Forces de l’ordre saluent l’initiative du pouvoir pour cet appui aérien tout en adressant leur reconnaissance au Fokonolona pour le succès de l’opération.Franck R.  

La Vérité0 partages

Parkings à Antananarivo - La prise en main de la CUA bientôt

« J’ai fait une promesse envers la population d'Antananarivo concernant Easy Park et je maintiens cet engagement ». Ce propos du maire de la Capitale, Naina Andriantsitohaina, publiée dans sa page Facebook témoigne sa volonté de cesser le contrat entre la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et la société privée Easy Park et d’apporter un nouvel air à la population. Après un audit concernant les parkings, les procédures sont en cours pour abroger le contrat entre les deux parties dans le respect des règles. Et d’ici peu, la gestion des stationnements dans la Capitale reviendra entièrement à la CUA. « Toutes les activités seront gérées par la CUA et elle seule », poursuit le maire. En attendant, la société pourra encore poursuivre ses activités. Face à cette situation, bon nombre d’entre les observateurs se posent ainsi la question : la gestion des parkings serait-elle confiée à une entreprise gérée majoritairement par la Commune urbaine d’Antanananarivo ou une structure interne ?  D’ailleurs, le maire a déjà indiqué récemment que les droits de parking seront maintenus.Il faut savoir que les parkings apportent un revenu mensuel allant jusqu’à 4 milliards d’ariary pour Easy Park. Parmi cette somme, seulement 100 millions d’ariary entrent dans la caisse de la CUA, bien que le contrat stipule que 20 % du chiffre d’affaires, calculables à partir de tous les horodateurs implantés dans la Capitale, doivent être versés à la Commune. En rappel, durant ces quelques années de service assuré par Easy Park, le conflit entre ladite société et les usagers n’a cessé de s’aggraver, allant de la manifestation jusqu’à de vives critiques sur les réseaux sociaux concernant les abus de pouvoir perpétrés par les agents de surveillance de la voie publique (ASVP), un montant exorbitant des amendes ou des sanctions démesurées par rapport aux infractions commises. Depuis 2016, cette entreprise a géré les parkings à Antananarivo sous forme de contrat de partenariat public-privé pour une durée de 15 ans, renouvelable.Anatra R.

La Vérité0 partages

Fêtes de fin d’année - Des célébrations menacées par la Covid-19 ?

Dans un mois et une dizaine de jours, Madagascar comme tout autre pays va célébrer les fêtes de fin d’année. Toutefois, ces célébrations risquent d’être impactées par la Covid-19. Malgré la levée de l’état d’urgence sanitaire, le coronavirus reste présent en faisant régulièrement des victimes dans la Grande île. Au cours de ces quatre dernières semaines où les statistiques du coronavirus ont été rapportées hebdomadairement, le pays a compté 519 nouvelles contaminations sur 9 233 tests PCR réalisés. Une raison qui a amené le Gouvernement à exiger l’application des gestes barrières sanitaires, notamment le port de masque obligatoire ainsi que le respect de la distanciation sociale d’un mètre. Jusqu’à nouvel ordre, tout rassemblement dépassant 200 personnes reste également interdit. Pour les citoyens malagasy à l’affût des actualités, ces mesures de sécurité sanitaire représentent des idées incohérentes avec les manifestations en marge de la fête de Nativité et la nuit de la Saint- Sylvestre, à moins que les autorités fléchissent face aux comportements hostiles de la population comme il a été remarqué dernièrement. « Je n’arrive pas à imaginer Noël sans les bazars, les spectacles, animations et autres tout en respectant ces recommandations sanitaires.Ou encore afin d’accueillir le Nouvel an, la festivité rime avec la danse où tout le monde se mélange pêle-mêle. Pour tout vous dire, le risque de contamination est très important », avance un observateur. L’enjeu est donc de taille par rapport aux rassemblements limités. La preuve,jeudi dernier, lors du match opposant Madagascar à la Côte d’Ivoire dans le cadre de la 3ème journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations, les images partagées au niveau des fans zones régionales n’ont aucunement tenu compte du respect des mesures de sécurité sanitaire. Des questions se posent ainsi : dans quelle circonstance le pays peut-il se permettre de favoriser la propagation du virus, et pour quel contexte la vigilance sera-t-elle de mise ? Il est à noter que le Président de la République Andry Nirina Rajoelina a laissé le champ libre aux gouverneurs de décider quant à leur organisation respective par rapport aux stratégies de lutte contre la Covid-19. Une situation qui explique peut-être aussi l’interdiction du spectacle donné par Big MJ prévu pour demain à Ambalavao et l’autorisation accordée à la célèbre chanteuse Nomcebo Zikode pour un show à Sambava ce jour. Hier, le ministre de la Santé publique, Professeur Hanitrala Jean Louis Rakotovao a avancé que des dispositifs pour maintenir efficacement la propagation du coronavirus sont actuellement mis en place pour se préparer aux festivités de la fin d’année. « Des personnels de santé sont dépêchés et mobilisés auprès des zones infectées pour s’assurer que la situation ne se dégénère », a-t-il rassuré. K.R.

La Vérité0 partages

Stadium Barikadimy - Officiellement opérationnel à quatre jours du match retour Côte d’Ivoire-Madagascar

Après la réception technique provisoire faite par le Chef de l’Etat malagasy, Andry Rajoelina, le 19 avril 2019, quelques retouches ont été apportées à l’infrastructure, selon les recommandations de la CAF.  Après ce réaménagement, la réception technique définitive a eu lieu, hier, par les autorités locales de la ville du grand port, dirigé par le magistrat de la ville, les représentants du gouverneur, les autorités militaires et le coordonnateur général du projet auprès du ministère de la Jeunesse et des Sports. La visite a été dirigée par le bureau d’études de l’entreprise Leong BTP. Cette cérémonie annonce déjà que Madagascar est prêt pour accueillir la quatrième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations.(Photo CGP)Le colonel Raherinjanahary, Coordonnateur général de projet (CGP), a tenu à adresser ses remerciements au Président de la République Andry Rajoelina qui a tout fait pour permettre à Barikadimy d’accueillir ce match. Le stade est déjà équipé en installation électrique. Et est doté entre autres de huit entrées avec indications et des barrières de sécurité, de deux vestiaires aux normes avec climatisation, réfrigérateurs, table kiné et casiers pour recevoir 25 joueurs respectivement. Toilettes, cabine retransmission pouvant recevoir 50 journalistes, salle de presse pour la rédaction, un bureau  équipé de système informatique complet pour l’officiel CAF, pour le commissaire au match, un salon VIP et un autre salon VVIP réservé aux hautes personnalités étatiques, mais aussi, une entrée réservée aux personnes handicapées, une infirmerie et un emplacement pour le contrôle anti-dopage. L’atout de ce stade est sa capacité à accueillir 18000 places numérotées suivant toutes les normes imposées par la CAF dans l’accueil d’une compétition africaine.Pour la pelouse, l’ingénieur de la FIFA, chargé de sa mise en place, a rassuré que « c’est l’une des meilleures pelouses synthétiques jamais vu à Madagascar. »(Photo ingénieur) « Nous avons fait tout notre possible pour le respect de la demande. C’est l’une des meilleures parmi tant d’autres que nous avons déjà installées à Madagascar. Nous avons été confrontés à plusieurs contraintes climatiques de la région mais cela ne nous a pas découragés. Les travaux ont été bien soignés. L’aspect naturel est bien mis en relief. Le gazon ne reflète pas de chaleur. Au lieu de six mois comme d’habitude, il nous a fallu une année pour les travaux. Même l’entreprise réunionnaise chargée du projet a jeté les gants », rassure l’ingénieur.Elias Fanomezantsoa

Midi Madagasikara0 partages

Tranga fanolanana teny Ambohitrimanjaka : « Fanendrikendrehana ny nahazo ireo ankizilahy kely fito », hoy...

Sarika am-pandriana avy hatrany no nataon’ny mpitandro filaminana an’ireto ankizilahy kely miisa fito tao amin’ny fokontany Fiakarana, kaominina Ambohitrimanjaka, ny voalohandohan’ny herinandro teo. Voarohirohy noho ny resaka fanolanana faobe, nihatra tamin’ny ankizivavy iray teny an-toerana moa izy ireto. Mandà tanteraka izany anefa ireo mponina, izay mihevitra fa fanendrikendrehana fotsiny ihany izany. Nivory teo amin’ny tokotanin’ny fokontany izy ireo omaly nilaza ny alahelony. « Disadisam-piarahamonina no niatombohan’ity tranga ity ary nihevitra izahay, tompon’andraikitra voalohany tety amin’ny fokontany fa nijanona tamin’ny fandravonana sy ny fifampiraharahana teto aminay ny raharaha, kanjo izao lasa lavitra izao niafara tamin’ny fakàn’ireo mpitandro filaminana ireto ankizikely ireto », hoy ny fanazavana nomen’Atoa Ramahatrasoa Louis Pierre, Sefo fokontany Fiakarana Ambohitrimanjaka. Ny zava-nisy tokoa araka ny fitantaran’ny iray tamin’ireo mponina dia nisy ny fifandirana teo amin’ny samy mpanofa tamin’ny trano iray teny amin’iny faritra iny. Tonga hatramin’ny fandrahonana ny rehetra, eny hatramin’ny tompon-trano mihitsy, aza izany, avy tamin’ny renim-pianakaviana iray, izay manan-janaka vavikely iray. Taty aoriana, nilaza ity ramatoa ity fa voaolana ilay zanany vavy kely, manodidina ny enin-taona eo. Ary zanak’ireo mpiara-manofa trano aminy, niaraka tamin’ny zanaky ny tompon-trano no nambarany ho nahavita izany. Ankizilahy kely miisa fito izay 12 taona ny zokiny indrindra. Tsy nijanona teo ny raharaha fa hatairana ny an’ny rehetra rehefa nahita mpitandro filaminana tonga vao maraim-be nisambotra ireto ankizy ireto ary nitondra azy ireo hatao fanadihadiana. Nilaza ny alahelony avy hatrany ny fianakaviana sy ireo mponina teo anatrehan’ny zava-nisy ary nitaky ny mba hamerenana ireo zaza ireo, izay raha ny feo mandeha dia toa hoe efa nalefa eny amin’ny zaza maditra. « Tsy nanao izany izy ireo fa endrikendrika izany aminay », hoy ny zokin’ireto ankizy ireto, nampian’ireo fokonolona nijoro vavolombelona. « Ankizy sahirana izy ireo ary matetika dia tsy hita an-tanàna noho ny fitadiavana. Ambonin’izay, voalaza fa andro antoandro be nanahary no nanaovan’izy ireo izany tamin’ny toerana izay tsy maintsy misy olona mandalo foana ». Nanizingizina mihitsy moa izy ireo fa tsy nahavita izany ireto ankizy ireo fa endrikendrika no nahazo azy. Araka izany dia mitaky ny marina ireto fokonolona ireto fa indrindra ny famerenana ireo zaza nalain’ny mpitandro filaminana ary mangataka ny tompon’andraikitra mahefa mba hijery akaiky ny raharaha. Marihana, araka ny fanadihadiana nataonay teny an-toerana, fa ity renim-pianakaviana nanana ilay zaza voaolana ity dia voalazan’ireo mponina fa « mpanakorontana fiaraha-monina eny an-toerana » ary nisy ny fitairanana mahakasika izany na eny anivon’ny fokontany na eny anivon’ny mpitandro filaminana misahana iny faritra iny. Niezaka nandeha tany an-tranon’ity farany moa izahay, hitadiavana ny fanazavàny saingy tsy tratra tao an-toerana io renim-pianakaviana io. Andrasana araka izany izay mety ho tohin’ny raharaha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar – BAD : Deux projets d’un montant total de 54 millions de dollars

Deux conventions signées qui prouvent une fois de plus la confiance des bailleurs de fonds vis-à-vis de Madagascar.

Les financements accordés par les partenaires techniques et financiers sont effectivement utilisés dans des projets de développement.

Le gouvernement bénéficie de la confiance des bailleurs de fonds. Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato l’a réitéré au CCI Ivato lors de la signature de deux conventions de financement entre la Banque Africaine de Développement (BAD) et l’Etat malgache.

Secteurs importants

D’un montant total de 54 millions USD, ces deux projets concernent deux secteurs importants de l’économie que sont l’agriculture et l’industrie. Le Projet de Développement de la Zone de Transformation Agro-industrielle du Sud-ouest de Madagascar (PTASO) est financé à hauteur de 27 millions USD. Un projet qui aura son pesant d’or pour les régions du Sud du pays, puisqu’il permettra de promouvoir les chaînes de valeur agricoles notamment celles du riz, du pois de cap, du maïs, des produits halieutiques et des petits ruminants. Et ce, à travers la mise en place d’infrastructures et à l’incitation du secteur privé à soutenir la transformation industrielle. On peut citer, entre autres, la création de la plateforme agro-industrielle de Toliara et du centre d’agrobusiness de Tandadave, l’amélioration des infrastructures de production agricole, le renforcement des capacités des filières agro-industrielles… Ces actions auront pour résultats la création de richesses et d’emplois, l’amélioration de la sécurité alimentaire, et la réduction de la malnutrition chronique dans le sud-ouest de Madagascar. Le PTASO couvrira une superficie agricole de 83 000 Ha et aura des retombées concrètes sur le quotidien de 152 000 bénéficiaires directs et 460 000 bénéficiaires indirects dont 54,7% de femmes.

Appui direct

Le Projet d’Appui à l’Industrialisation et au Secteur Financier (PAISF) est quant à lui financé par un prêt de 17 millions USD de la BAD. Venant en appui direct au Plan Emergence de Madagascar, ce projet est orienté vers le secteur industriel considéré comme essentiel pour renforcer la résilience de Madagascar et pour réduire de façon significative la pauvreté par la création d’emplois décents et la promotion de l’investissement. Par ailleurs, la PAISF met l’accent sur le rôle du secteur financier dont l’accès doit être facilité aux petites et moyennes entreprises pour favoriser leur intégration dans les chaînes de valeur industrielles. Dans sa mise en œuvre, le PAISF devrait favoriser les conditions de l’investissement privé dans le secteur manufacturier de Madagascar, notamment dans les filières où le pays dispose d’avantages comparatifs, comme le textile et l’agroalimentaire. Le projet pourra aider à accélérer le développement des Zones d’Émergence Industrielles (ZEI) qui permettront de capitaliser ces avantages comparatifs et de développer des chaînes de valeur dans la perspective de la zone de libre échange continentale et attirer les investisseurs internationaux.

A bon escient

Ces deux projets traduisent en tout cas, l’excellence des relations entre Madagascar et la BAD. « La BAD continuera à œuvrer pour le développement de Madagascar », a déclaré son représentant résident, Mohamed Abdallah Cherif. Pour sa part, le ministre de l’Economie et des Finances, Richard Randriamandranto a réitéré que le gouvernement travaille réellement pour le développement du pays et utilise les fonds à bon escient. « Les fonds sont effectivement utilisés par les départements ministériels concernés par les projets de développement financés », a –t-il précisé.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Haintrano tao Farafangana : Nanampy ireo tra-boina ny Minisitry ny Fiarovam-pirenena

Manoloana ny haintrano mahatsiravina ka naharavina niseho tao Amboanio, ao an-tampon-tanan’i Farafangana ny voalohan’ny volana novambra teo ka naharavana trano 80 mahery dia nidina tany an-toerana nanolotra fanampiana ho an’ireo olona tra-boina noho io loza io ny Minisitry ny Fiarovam-pirenena Jeneraly Richard Rakotonirina ny alakamisy teo. Fianakaviana an-jatony no hizarana ireo fanampiana ahitana vary, savony, menaka, voamaina. Misy ihany koa ny fitaovana ilaina amin’ny andavan’andro toy ny harato fanjonoana miisa 150 sy ny aron’akanjo fanavotana aina (gilet de sauvetage) miisa 50. Tsiahivina fa raha vao nitranga ity voina ity dia nirodorodo ny miaramila niaraka tamin’ireo tompon’andraikitra ara-panjakana ao an-toerana namonjy ireo fokonolona sy nanome fanampiana. Ankoatra izay dia manome fanentanana ny mponina hitandrina amin’ny doro tanety sy haitrano ireo miaramila. Isan’ny antondian’ity delegasiona avy amin’ny fitondram-panjakana ity izay nahitana ny Minisitry ny asa sy ny Asam-panjakana Gisèle Ramampy, izay mpiahy ity faritra ity, koa ny fijerena manokana ny lafiny tsy fandriam-pahalemana izay tsapa fa niha-nitombo tato ho ato, indrindra taorian’ny fahavakisan’ny fonja tao Farafangana. Misy araka izany ny tetikady vaovao nambaran’ny Minisitry ny Fiarovam-pirenena, nandritra ny fivoriana niarahana tamin’ireo tompon’andraiki-panjakana any Farafangana, hiadiana amin’ny tsy fandriam-pahalemana, miainga amin’ny fametrahana tobin’ny tafika manakaiky ny vahoaka.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Miarinarivo : Un pasteur de l’Eglise Apocalypse tué durant l’attaque de son domicile

C’est dans un profond chagrin que les habitants de la commune rurale d’Ambatomanjaka, dans le district de Miarinarivo-Itasy, ont appris le décès du pasteur de l’Eglise Apocalypse en service dans cette localité le matin du 11 novembre dernier. Âgé de 52 ans, ce serviteur de Dieu a été tué durant l’attaque de son domicile perpétrée par un groupe d’individus la nuit du 10 au 11 novembre. Selon les informations, cinq bandits munis d’armes blanches se sont introduits de force dans le domicile de la victime dans le village d’Anorankely, dans le fokontany d’Anorambe, de ladite commune. N’ayant pas voulu se laisser faire, le pasteur a tenté d’arrêter les envahisseurs. Il se précipita devant la porte d’entrée de la maison quand des malfaiteurs l’ont assené de coups de sagaie au niveau de son cœur et sa tête. Ayant réussi à pénétrer à l’intérieur, les assaillants ont dérobé une somme de 2 millions d’ariary avant de prendre la fuite. C’était à ce moment que sa femme a pu appeler à l’aide auprès des riverains qui ont tout de suite avisé par téléphone la gendarmerie du poste fixe d’Ambatomanjaka vers 1 heure 45. Débarqués sur les lieux, les gendarmes appuyés par des membres du fokonolona ont engagé la poursuite des malfaiteurs tout en mobilisant le comité de vigilance villageoise. Ce dernier vient d’être redynamisé récemment à travers la formation des quartiers mobiles, à entendre les explications du commandant de la compagnie de la Gendarmerie de Miarinarivo qui n’a pas dissimulé son inquiétude face à cet acte de banditisme. D’après lui, des efforts ont été menés pour rétablir l’ordre et la sécurité dans ce district depuis le moment où il a pris le commandement de cette unité. Parmi cela figure la mise en place de postes fixes dans les zones réputées en matière d’insécurité comme Anorambe. A cela s’ajoute le renouvellement du système d’auto-défense villageoise. D’après lui, cette attaque meurtrière aurait été commise par des personnes ayant des relations avec la victime. L’enquête est en cours.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Tsioka atimo : Soutien aux victimes du kere

Artistes et acteurs culturels se donnent la main pour apporter leur soutien aux victimes du kere dans le Sud.

Parce que le kere est un mal qui ronge depuis 1991, des artistes et acteurs culturels ont décidé d’apporter et de solliciter toute contribution possible, et ce, à tous les niveaux. Pour ce faire, l’action Tsioka atimo est lancée. Ce week-end, plusieurs activités culturelles auront lieu en faveur des victimes du kere. Au programme, scène ouverte de slam, concert, spectacle de danse, défilé de mode, ventes aux enchères d’œuvres d’art et de produits du terroir, éveil artistique pour les tout petits… Dans la même foulée, des collectes de dons et de fonds se tiennent à l’ADMC/CRAAM Ankatso, à la teinturerie et à la Ligue à l’Aise Ampandrana. Selon les initiateurs du projet, l’idée est de collecter le maximum de produits de premières nécessités et les envoyer à l’association Soa Kanto malagasy avec laquelle œuvre, sur place, le leader du trio Tiharea, Talike Gellé. Ensemble, luttons contre le kere !

Programme durant l’événement de collecte de dons et de fonds

Samedi 14 novembre 2020

Ligue à l’Aise Ampandrana

10h: Accueil de vos dons

10h30: Divers concours

12h30: Vente aux enchères d’œuvres d’art et de produits du terroir

14h: Eveil artistique pour enfant avec Taka Andrianavalona et Bazou Participation 10 000 ar par enfant

La Teinturerie Ampasanimalo

16h: Spectacle de danse avec la Cie Rary (entrée libre)

17h: Scène ouverte de Slam avec Madagaslam (entrée libre)

19h: Défilé de mode et Show-room avec Vice Local, Veloary et Hazavagna Initiatives (entrée libre)

Dimanche 15 novembre 2020

La Teinturerie Ampasanimalo

11h: Kalikaly mitam-pihavanana (style brunch) avec le Comptoir des Artistes

16h: Concert avec Jao Piarakandro, Rapo Atlas, Jah Roots Malagasy Revolution, Mashmanjaka and Hazavagna Band (entrée libre)

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Tanjondava Talatamaty : L’EPP fait peau neuve

En cette période de rentrée scolaire, les élèves de l’EPP Tanjondava Talatamaty sont gâtés. Ils vont étudier dans des bâtiments flambant neufs. Conscient de la place que l’éducation joue dans le développement du pays, le groupe Filatex s’engage dans ce secteur clé. Il y a quatre mois, à la place de cette nouvelle infrastructure s’érigeait un bâtiment en piteux état où le système d’aération et la luminosité faisaient défaut sans parler de la promiscuité. Partant de ce constat, le groupe Filatex a décidé de financer les travaux de construction d’une nouvelle infrastructure respectant les normes sanitaires et sécuritaires. L’inauguration du bâtiment s’est déroulée, hier, en présence de la ministre de l’Education nationale, Sahondra Marie Michelle et du directeur RSE du groupe Filatex, Tanteraka Rakotoarisoa. « Le secteur de l’éducation est l’un des engagements clés de Filatex. Si nous voulons avancer et développer le pays, cela doit passer par l’éducation de la population, en commençant par la base. A part le bâtiment, 100 tables-bancs ont été remis en plus du programme santé scolaire dont les élèves vont bénéficier », a souligné Tanteraka Rakotoarisoa. Il est à signaler qu’un élève de l’EPP d’Andrefanan’Ambohijanahary, soutenu par le groupe Filatex, a eu la meilleure note a l’examen du CEPE à Tana-Ville. Le numéro un de l’éducation nationale à Madagascar a souligné que ce partenariat public-privé contribue à la vision de l’Etat dans l’amélioration de la qualité de l’éducation au pays.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Festival Sar’nao : La Covid-19 à travers le huitième art

Le Festival « Mois de la photo Sar’nao » est un rendez-vous des photographes et du public passionné de photographie. Une occasion d’échanger et de partager des expériences. Cet événement est un tremplin de promotion pour les photographes en herbe et de mise en valeur d’œuvres artistiques qui suscite le marché du huitième art.

Signification de Sar’nao : Sar’nao, littéralement « votre photo », est également une découverte pour les amoureux de la photographie.

Suite au succès des cinq premières éditions, le festival arrive désormais à maturité. C’est en 2014 que le Ministère de la culture a labellisé « le Mois de la Photo Sar’nao » comme étant le « Festival de la photographie » à Madagascar. Il marque toujours sa reprise par l’organisation d’ateliers de formations, d’expositions, de concours et de conférences-débats.

Pour cette année 2020, la thématique de l’événement Sar’nao est « Images Innées » de la pandémie de Covid-19.

La pandémie de Covid-19 est la crise sanitaire mondiale de notre époque et c’est le plus grand défi auquel la population mondiale est confrontée. La pandémie se déplace comme une vague ravageant tout système et toute personne vulnérable sur son passage. Les cas augmentent quotidiennement dans le monde.

A cet effet, Sar’nao a également un rôle considérable dans la mise en œuvre de cette reprise dans le but de créer un climat sain dans le secteur.

« Nous pensons aux solutions pour sauver le monde du divertissement en essayant de maintenir les activités permettant de faciliter le bien-être des populations suite à cette période d’isolation », a expliqué l’organisateur.

Dans le cadre du Festival “Mois de la photo 2020”, 11ème édition, Sar’nao planifie alors à créer une ambiance très forte à travers la photographie pour garantir les droits culturels de toutes et tous, tout en interpellant les gens à relater en image leur vie sous la menace du Coronavirus et leur émotion au port de masque durant les périodes de la crise.

Cette édition marquera aussi l’évènement de divertissement pour s’aérer l’esprit, et pour oublier cette époque étrange et anxiogène. En collaboration avec les fédérations, les clubs et les associations dans le domaine de la danse, de défi « Battles » de danse (salon/couple, Hip Hop, traditionnel, voire contemporaine…), le domaine de l’art plastique (peintres), le domaine de l’infographie et la musique (moderne et traditionnelle) et le domaine littéraire (écrivain et slam), en plein air seront aussi au menu du programme. Le projet veille également à inscrire les actions de création de revenus dans une perspective de revivifier l’emploi des artistes.

Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Revanche

Les Barea n’ont pas démérité. Les supporters étaient, hier soir, quasi-unanimes, aussi bien dans les fans zones bondés de monde que sur le canapé du salon. Ce match n’allait pas être facile, mais ils ont « mouillé le maillot », au propre comme au figuré.

Revanche

On ne refera pas le match. Tous y sont déjà allés de leur petit (ou grand) commentaire ! La prestation du onze malgache face aux Eléphants ivoiriens, partis favoris, était loin d’être décevante, si l’on en juge par les réactions à chaud, au coup de sifflet final. Les supporters ont quand  même eu chaud dès les premières minutes du jeu, après cette faute commise par Voavy Paulin. Le « ouf » de soulagement après que l’arbitre n’ait sorti qu’un « simple » carton jaune en guise de sanction, a permis à tout le monde de respirer. De l’indulgence, donc, car on a failli… voir rouge ! Mais c’est bien le même Voavy Paulin qui sauve l’honneur en seconde période.

L’heure de la revanche sonnera dans une semaine. A Toamasina, bien qu’aucun supporter ne soit, comme hier, admis à l’intérieur du stade, les cœurs battront à l’unisson, c’est certain. C’est bien ce que les Barea attendent des millions de passionnés du ballon rond qui sont derrière eux. Car bien que la tâche ne soit pas, encore une fois, facile, la qualification reste à la portée des hommes de Dupuis. Et si, cette fois, Bolida ne sera pas de la partie, le reste de la bande tentera le tout pour le tout. Et, pourquoi pas, retrouver rapidement cette première place du classement. Accueil plus que chaleureux, tenues aux couleurs des Barea, foules compactes aux fans zones (même pas peur de la Covid !) tout le monde est appelé à tout faire pour bien jouer son rôle de douzième joueur, sans fouler le moindre centimètre carré de gazon ! Rendez-vous est pris dans exactement six jours.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Sénatoriales : 12 465 grands électeurs

La Commission Electorale Nationale Indépendante a procédé, hier à son siège à Alarobia, à l’arrêtage définitif de la liste des grands électeurs aux sénatoriales. Ils sont au nombre de 12 465 et se répartissent comme suit, pour la province d’Antananarivo (2 428), Antsiranana (1 414), Fianarantsoa (3 144), Mahajanga (1 785), Toamasina (1 854) et Toliara (2 140). Cette liste du collège électoral est composée de maires, de conseillers municipaux et communaux. Notons que les spécimens des bulletins de vote devraient être prêts avant le début de la campagne électorale prévu le 19 novembre prochain à 06h. La campagne électorale des candidats durera 21 jours, c’est-à dire qu’elle s’arrêtera le 09 décembre à minuit. Au cours de son allocution, le Président de la CENI, Hery Rakotomanana, a souligné que lors de la confection de la liste électorale, l’on a mis en exergue la transparence, l’ouverture aux partenaires et le respect des lois en vigueur.

C’est officiel donc que la liste définitive des grands électeurs qui vont participer aux sénatoriales du 11 décembre prochain a été arrêtée, hier, au nombre de 12 465 alors que le nombre de ceux dont les dossiers ont été traités à temps par le conseil d’Etat et le Tribunal administratif dans tout Madagascar est de 12 480, selon le rapporteur de la CENI, Fano Rakotondrazaka. Ce dernier a, en effet, expliqué que suite aux arrêts rendus par le Conseil d’Etat et aux jugements des Tribunaux administratifs, à la base desquels a été élaborée et actualisée la liste électorale, seuls 12 465 grands électeurs ont été retenus. A ce sujet, des requêtes relatives aux litiges électoraux lors des dernières communales et municipales ont été rejetées, d’autres ont fait l’objet d’une cassation de jugement. Le conseil d’Etat a même décrété la tenue d’élections partielles dans 4 communes. Des maires et des conseillers municipaux décédés ont également été soustraits de ce nombre 12 480. Ainsi, la CENI et le gouvernement peuvent cheminer vers les élections proprement dites tandis que le Conseil d’Etat et les tribunaux administratifs ont encore du pain sur la planche avec les arrêts et jugements qu’ils doivent encore rendre.

Aucune incidence. Selon les informations recueillies auprès de la CENI, des requêtes relatives aux dernières élections communales et municipales attendent toujours les arrêts du conseil d’Etat ; mais même si leur traitement est achevé, cela n’aura plus la moindre incidence sur la liste électorale car celle-ci vient d’être officiellement arrêtée hier. A ce sujet, les lois en vigueur stipulent que la liste électorale doit impérativement être arrêtée, sans aucune possibilité de réouverture, au moins 1 mois avant la date de l’élection.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Taekwon-do ITF-Championnat d’Europe en ligne : Njiva Manankasina parmi les officiers

Il s’agit de sa deuxième participation en tant qu’officier d’une compétition internationale.

L’ITF taekwon-do (International Taekwon-Do Federation) Council a dévoilé les noms des vingt-six arbitres internationaux qui vont officier le Championnat d’Europe de tul en ligne. Le Malgache multidisciplinaire, Njiva Manankasina Ratahirintsoa a été sélectionné parmi une centaine de candidats issus des quatre coins du monde. Ce n’était pas une surprise que le choix soit tombé sur lui puisqu’il avait déjà représenté Madagascar en tant qu’officier, lors du premier championnat du monde de taekwon-do ITF Council en ligne, en juin dernier. C’est grâce à ses talents et sa maîtrise que son nom a été retenu une nouvelle fois. Sans oublier que Njiva Manankasina vient de recevoir le certificat de reconnaissance « Martial arts International Hall of Honor Award 2020 » délivré par la Shaolin international martial art et la JD Police Defense system.

« Ce championnat historique de taekwondo en ligne est ouvert à tous les pratiquants du taekwon-do, de la ceinture jaune à la ceinture noire, notamment du 1er au 6e dan, quels que soient le pays, le club, l’organisation nationale ou l’instance dirigeante mondiale. Les inscriptions sont déjà ouvertes depuis le 8 septembre, et ce jusqu’au 20 novembre », a-t-il expliqué. La participation des taekwondoïstes malgaches sur ce sommet n’est pas encore confirmée. Mais selon les sources, les responsables ont déjà tourné des séquences vidéo. D’ailleurs, il leur reste encore quelques jours pour se préparer. Le visionnage de toutes les galeries vidéos se fera à partir du 23 novembre, tandis que la proclamation des résultats est prévue le samedi 28 novembre 2020.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Football : Ahmad guéri de la Covid-19

Testé positif au Coronavirus, le vendredi 30 octobre dernier, le président de la CAF (Confédération africaine de football) a déclaré sur twitter qu’il était guéri de la maladie. Hospitalisé depuis le 30 octobre dernier à l’AS Salam International Hospital du Caire (Egypte), les médecins  l’ont autorisé à sortir ce matin, mercredi 11 novembre, annonce le site de la CAF. Ahmad, président sortant et candidat à un deuxième mandat indique qu’il “ se sent très bien”. Il attend le verdict de la FIFA tout comme les autres candidats pour la validation de la candidature “Je partirai quelques jours pour Madagascar afin de terminer ma convalescence“, ajoute-t-il.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Ejeda : Sokatra 77 sarona saika hisy hangalatra tao amin’ny valan-javaboaary

Fiaraha-miasa avy amin’ny olona tsara sitrapo no nahazoana izao vokatra izao ka tokony hotohizana. Ny 11 novambra lasa teo dia nahazo fanairana ny zandary avy ao amin’ny kaominina Ejeda any amin’ny distrikan’Ampanihy Andrefana nanambara fa misy andian’olona manangona sokatra ao amin’ny fokontany Esifaka, faritra isan’ny arovana ao anatin’ity kaominina ity. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny mpitandro ny mpitandro ny filaminana niaraka tamin’ireo mpiasan’ny fikambanana miaro ny tontolo iainana « Madacasikara National Park » (MNP), izay misahana izany toerana izany mba hanamarina io vaovao io. Rehefa tonga tany izy ireo dia nahita 77 efa nangonina tamin’ny toerana iray. 48 tamin’ireo dia efa lehibe fa ny 29 kosa dia mbola zanany. Araka ny loharanom-baovao anefa dia tsy tratra tao an-toerana fa nandositra ny olona nitondra izany raha vao nahita ireo zandary sy ireo mpiasan’ny MNP. Nentina avy hatrany tany amin’ny borigadin’ ny zandary ao Ejeda ireo sokatra ireo mialoha ny hanolorana azy ny tompon’andraikitry ny tontolo iainana. Efa misokatra ny fanadihadiana mahakasika izao fangalarana ny harem-pirenena izao.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Tambazotram-behivavy mpanao « porno » voasambotra

Miisa valo ireto vehivavy voasambotra ireto izay misehatra amin’ny asa mamoafady ka ny iray tamin’izy ireo no mbola tsy ampy taona. Voasambotra ihany koa ny ramatoa iray izay voalaza fa tao ambadik’izany asa izany ary anisan’ny manakarama ireto vehivavy ireto. Tra-tehaky ny zandary tao Mahazoarivo Antsirabe, teo « am-panaovana » ny asa ratsiny mihitsy moa izy ireo, ny harivan’ny talata lasa teo. Faneràna vehivavy hivaro-tena, fanodidinana horonan-tsary mamoafady, fanandevozana olona an-kolaka, fivarotan-tena amin’ny alalan’ny aterineto, fahavetavetana imasom-bahoaka … Anisan’ireo vesatra hanenjehana ireto vehivavy ireto, niaraka tamin’ity ramatoa mpampiasa azy ity izany, raha ny voalazan’ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena. Raha ny fampitam-baovao azo hatrany dia ilay ramatoa no manangona ireo vehivavy ireo, indrindra fa ireo tsy ampy taona , hiasa hivaro-tena amin’ny alalan’ny aterineto. Asaina miboridana eo anoloana solosaina izy ireo ary mampiasa fitaovana na irony kilalaon’olon-dehibe irony fantatra amin’ny anarana hoe « sextoys ». Tonga teny am-poto-tsofin’ny zandary ny fisian’io tao an-drenivohitr’i Vakinankaratra tao ka nidinana avy hatrany tany amin’ny trano, izay efa fantatra ho nisian’izany. Tovovavy miisa valo, mbola miboridana tanteraka sy « milalao » no hitan’ireo mpitandro filaminana eo amin’ny solosainy avy. Nentina natao fanadihadiana avy hatrany moa izy ireo, izay voalaza fa misy tsy ampy taona iray. Rehefa natao ny famotorana dia fantatra ramatoa iray no tompon’ny ketrika. Natao ny velam-pandrika ka tsy ela dia voasambotra ity farany. « Notanana natao andrimaso avokoa izy ireo, nogiazana ireo solosaina finday (ordi portable) miisa 10 ary ireo fitaovana mamoafady fampiasan’izy ireo » hoy hatrany ny vaovao. « Mirongatra ankehitriny ny asa fanararaotana ara-nofo mianjady amin’ny zaza tsy ampy taona. Ny endrik’asa mamoafady toa izao sarona izao no antony iray mahatonga ny filandratsin’ireo tsy matahody indrindra fa amin’izao fotoana mampiroborobo ny teknôlojia izao. Koa mba hiadiana amin’izany dia sahia mijoro, sahia mitoroka » hoy hatrany ny antso avo ataon’ireo mpitandro filaminana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Forum de Paris sur la Paix : Le Réseau Aga Khan de développement, soucieux de la sécurité des Malgaches

Le Réseau Aga Khan de développement (AKDN) participe à la troisième édition du Forum de Paris sur la Paix qui se déroule depuis mercredi 11 novembre jusqu’à aujourd’hui. Les conséquences sanitaires et socio-économiques de la pandémie de Covid-19 sont abordées au cours de cet événement en ligne auquel ont participé plus de 10 000 personnes, dont des chefs d’État et de gouvernement, des dirigeants d’organisations de la société civile, du secteur privé et des experts mondiaux. L’insécurité, qui préoccupe l’AKDN, un des membres fondateurs du Forum de Paris sur la Paix, fait partie des conséquences de la pandémie. Selon les chiffres des forces de l’ordre, le taux de criminalité à Madagascar a augmenté durant le confinement. « Cette pandémie sans précédent a fait surgir des enjeux de santé publique majeurs (…) Les gouvernements, les institutions de la société civile et le secteur privé ont besoin de continuer à collaborer avec détermination pour surmonter cette crise, protéger la vie de tous les citoyens et bâtir un avenir résilient de manière réfléchie. Je suis heureux que le Réseau Aga Khan de développement et le Forum de Paris sur la Paix travaillent en étroite collaboration en vue d’atteindre ces objectifs. », a déclaré dans son discours l’Imam des musulmans chiites ismailis et fondateur du Réseau Aga Khan de développement, son altesse l’Aga Khan. Dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, l’AKDN et ses agences, en partenariat avec divers gouvernements et agences internationales, ont mis en place de nombreuses initiatives. Il s’agit entre autres du déploiement d’aides humanitaires pour les populations vulnérables, le renforcement des soins pour les patients atteints du virus et les communautés au sein desquelles ils vivent, à travers la mise en place de mécanismes de soutien technique pour les autorités locales et nationales.

Rappelons que l‘AKDN est un groupement d’agences privées, internationales et non confessionnelles qui œuvrent pour l’amélioration des conditions de vie et des perspectives des populations vivant dans certaines régions du monde en développement. Les missions des organisations du réseau concernent la santé (par l’intermédiaire de plus de 400 établissements de santé, dont 13 hôpitaux) et l’éducation (avec plus de 200 écoles), l’architecture, le développement rural, l’environnement construit et la mise en valeur des entreprises privées. Ensemble, elles travaillent avec l’objectif commun de mettre en place des institutions et des programmes capables de relever les défis du changement social, économique et culturel de manière continue. Le réseau œuvre dans 30 pays à travers le monde et emploie environ 96 000 personnes, dont la majorité travaillent dans les pays en développement. L’AKDN est présent à Madagascar à travers plusieurs programmes dont l’Organisation de Soutien pour le Développement Rural à Madagascar (OSDRM), un programme initié dans la région Sofia en 2005, axé sur l’augmentation de la production rizicole. Après quelques années, la région est passée première productrice de riz à Madagascar (1,7 tonne à l’hectare passée très vite à une moyenne de 5 tonnes). L’AKDN, en étroite collaboration avec l’ONN, participe également à la promotion de la nutrition infantile. La PAMF (Première Agence de Microfinance), présente en milieu rural et urbain depuis 14 années à travers ses 14 agences, est également une branche du réseau. Rappelons que l’AKDN ainsi que la communauté Ismaili ont tenu à contribuer aux efforts de l’État malgache dans la lutte contre la pandémie de Covid-19, par le biais de son président Cheraly Pinou. Une remise de 50 000 masques chirurgicaux, 1 000 combinaisons médicales lavables, 1 150 blouses jetables, 1 000 visières et 40 000 paires de gants jetables a été effectuée le 24 juillet 2020.

Recueillis par T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Escroquerie : De faux saphirs en tesson de bouteille

Les auteurs sont deux individus de 24 et 29 ans. Ils récupèrent des débris de bouteilles et les plongent dans un sac en plastique afin de les enduire d’huile. Une opération qui donne une couleur mirobolante à ceux-ci. Cela a inspiré les deux jeunes qui se sont lancés dans différentes affaires d’escroquerie. Ils appuient leur arnaque avec un faux document attestant de l’authenticité des “saphirs” d’une valeur de 40 millions d’ariary. Des personnes espérant faire de l’argent facile – en investissant dans l’acquisition de ces “pierres” pour les démarcher après – sont tombées dans leur piège. Une plainte a été déposée par les victimes. Les deux suspects ont été pris en filature par des gendarmes en tenue civile. Les faussaires étaient en pleine négociation avec d’autres personnes qu’ils avaient ciblées, les éléments de forces de l’ordre, considérant l’acte comme un flagrant délit d’escroquerie, ont procédé à leur arrestation. Les faux saphirs ont été découverts sur les concernés. Durant l’enquête préliminaire, les deux escrocs sont passés aux aveux, rapporte la gendarmerie. Ils ont été placés sous mandat de dépôt à la prison après leur défèrement au parquet du tribunal local.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Violence envers les enfants et les femmes : La sécurité publique renforce la lutte

« La police nationale n’attend pas qu’une plainte pour cas de viol soit portée, une simple dénonciation suffit pour qu’elle prenne ses responsabilités et agisse en conséquence », ce sont là les propos du contrôleur général de police Fanomezantsoa Randrianarisoa, ministre de la Sécurité publique, lors d’une conférence de presse organisée hier. Propos qui interviennent dans un contexte où la dénonciation des cas de viol sur mineur connaît un certain bond. Ainsi, la Police nationale peut procéder « à l’arrestation des inculpés et entamer une procédure d’enquête lorsqu’un fait est dénoncé par la société comme étant un viol envers un enfant mineur de moins de 14 », a-t-on expliqué. Ce dernier étant « sanctionné par le code pénal malgache par des peines allant jusqu’aux travaux forcés ». Le ministre de la Sécurité publique a également profité de son intervention afin de sensibiliser la population malgache à « dénoncer les faits ». « La brigade de proximité a bénéficié d’une formation lui permettant d’intervenir lorsqu’un cas de viol est dénoncé », a renchéri le contrôleur général de police Fanomezantsoa Randrianarisoa.

Activités. L’intervention du ministre de la Sécurité publique d’hier a également permis de savoir que la police nationale entend mobiliser tous ses démembrements afin de renforcer la lutte contre les violences envers les enfants et les femmes. « Des descentes devraient être organisées auprès des établissements scolaires afin de sensibiliser, d’informer et de communiquer sur la lutte ». Outre les établissements scolaires, la police nationale ciblerait également les fokontany afin d’interpeller la population sur la nécessité de dénoncer les faits. Une façon pour le ministère de la Sécurité publique de responsabiliser la société.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Masques chirurgicaux : Lavables en machine et réutilisables 10 fois, selon une étude

L’étude, non contestée par la communauté scientifique, ne concerne toutefois que trois types de masques chirurgicaux vendus en grande surface.

Réutilisables jusqu’à 10 fois après un lavage en machine à une température de 60°C, puis passés au sèche-linge, et enfin repassés. Telle est la conclusion de l’étude menée par l’association de consommateurs en France, UFC-Que Choisir, sur des masques chirurgicaux achetés en grande surface. Selon cette étude, les masques ainsi testés conservent leur capacité de filtration : de 90% à 98% selon les normes revendiquées. Mieux, même après 10 lavages, ils affichent une meilleure performance que les masques en tissu, lesquels ont été également testés. La nouvelle ferait beaucoup de bien aux utilisateurs de ce type de masque, qui verraient leur budget réduit de dix fois. Une économie non négligeable. Il convient, cependant, de souligner que les masques concernés par cette étude sont des produits répondant à des normes fixées par le pays où ils sont vendus.

Le masque chirurgical, utilisé habituellement par les soignants en milieu hospitalier, est également utilisé par le grand public depuis le début de la pandémie de Covid-19. Dans les hôpitaux, sa durée d’utilisation est de trois à quatre heures. Ce dispositif désigné comme jetable est destiné, par définition, à un usage unique. Cette étude récente révèle cependant une réutilisabilité avérée pour les non soignants qui n’ont pas forcément besoin du même degré de protection que le personnel de santé. Bien avant cette étude, au début de la pandémie de Covid-19, d’autres chercheurs avaient déjà mentionné cette propriété du masque chirurgical et en sont arrivés aux mêmes conclusions que celles de l’étude actuelle. A noter que les types de masques ayant fait l’objet de l’étude sont censés filtrer 98 % des particules de plus de 3 microns, conformément à la norme européenne pour ce type de produits. Deux des trois types de masques testés revendiquent la norme EN 14683 (qui n’est pas celle de la majorité des masques vendus dans la rue ou en grande surface à Madagascar). Le troisième est un masque de confort ne portant aucune indication quant à la norme suivie dans le cadre de son processus de fabrication.

Une dernière étape de cette étude, permettant d’aboutir à une certitude « totale », est l’essai en vie réelle, dans la mesure où les masques testés en lavage 10 fois n’avaient été portés qu’une seule fois pendant 4 heures. Dès lors, ils sortent des normes fixées. Ils ne peuvent ainsi être autorisés qu’après une étude encore plus poussée, impliquant l’usage du produit, conformément à l’usage dans la vie réelle.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Sabotsy Namehana : La commune bénéficiera d’un plan d’action de développement

Lors de la signature de l’accord de coopération entre la commune rurale de Sabotsy Namehana et la société Business and zeal Sarl.

Le lancement officiel de l’élaboration du plan communal de développement de la Commune rurale de Sabotsy Namehana a eu lieu hier à l’espace « Etoiles des neiges » à Ampanarivoana de ladite commune. Le lancement a été suivi par la signature de l’accord de coopération entre cette commune, représentée par son maire Avotraina Andriamosa, et la société Business and Zeal (BNZ sarl), qui a obtenu l’appel d’offres, spécialiste en matière de consultance sise à Ankazotoa. Cette société est chargée d’explorer toutes les potentialités (humaines, matérielles…) de cette commune pour son développement et elle est chargée de trouver les partenaires pour la mise en œuvre du plan. BNZ devra remettre ce plan à la commune après trois mois. Cette cérémonie s’est déroulée en présence du chef du district d’Avaradrano ainsi que des techniciens des deux parties.

Nary Ravonjy

Midi Madagasikara0 partages

Lutte contre les abus sexuels sur mineur : Mialy Rajoelina lance une campagne de sensibilisation dans les EPP

Hier matin, la première Dame et présidente de l’Association Fitia s’est rendue dans deux écoles primaires publiques de la capitale, celle de 67 ha Nord et celle d’Anosibe. L’objet de cette descente est de sensibiliser davantage les enfants face à la recrudescence des viols d’enfants ces derniers temps.

La délégation de l’Association Fitia a entamé sa première campagne de sensibilisation à l’EPP 67 ha Nord hier à 10 heures. La ministre de l’Education nationale, Marie Michelle Sahondrarimalala, a assisté à l’événement. Pour Mialy Rajoelina, les événements récents sont inacceptables. Elle a notamment tenu à préciser que les abus sexuels sur les enfants laissent souvent des séquelles à vie. « C’est pour protéger les enfants que nous sommes ici aujourd’hui. Nous devons leur transmettre le comportement à adopter face au danger, leur apprendre leurs droits et surtout les encourager à signaler tout acte malveillant », a-t-elle dit d’un ton ferme devant tous. « Et n’ayez surtout pas peur de dénoncer. Nous sommes très nombreux à vous écouter si vous avez des choses à nous confier », a-t-elle ajouté ensuite en s’adressant aux enfants de l’école. Pour la première Dame, cette campagne est importante puisqu’elle estime que c’est au niveau des écoles que la lutte contre le harcèlement sexuel et la violence à l’égard des enfants doit être menée en premier.

Education nationale. Cette lutte contre les abus sexuels sur mineur concerne également le ministère de l’Education nationale. La ministre a ainsi affirmé son soutien à cette campagne en disant que toutes les portes des écoles sont ouvertes à la délégation de l’Association Fitia pour qu’elle puisse informer les enfants et les sensibiliser sur les dangers qui pèsent sur eux. « Il est de notre devoir à tous de mettre fin à ces actes. Ces enfants sont encore vulnérables, nous devons les protéger des personnes malveillantes », a-t-elle dit lors de son allocution.

Marionnettes. Pour appuyer la campagne et faire passer le message aux enfants, l’Association Fitia a fait appel à l’ASOS (Action socio-sanitaire Organisation Secours) pour l’animation des événements. Les élèves des deux EPP d’Anosibe et de 67 ha Nord ont assisté à un spectacle de marionnettes, racontant les divers scénarios qui pourraient leur arriver dans la vie de tous les jours. Cela va leur permettre d’adopter la bonne attitude si des personnes malintentionnées tentent de leur faire du mal.

On peut d’ores et déjà imaginer que cette campagne se poursuivra dans d’autres établissements afin de sensibiliser le maximum d’enfants. A l’heure actuelle, nous n’avons pas encore le programme détaillé de l’Association Fitia.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi joli

La Bimbo invite Malm Martiora

Malm Martiora continue de porter haut le nom de son groupe d’origine Martiora Freedom, et sera sur la scène de La Bimbo à Antanimenakely Ampitatafika à partir de 19 heures. Depuis quelques années, ce chanteur évolue en solo tout en combinant des featuring avec des stars montantes de la musique urbaine. Cependant, il a apporté quelques belles pépites à la musique populaire comme les titres « Bôkal », « Tsy navy » et bien d’autres. Pour le moment, il est l’un des meilleurs toasters de la capitale.

 

 

Nully toujours en trombe

(crédits photos : Nully Ratomosoa)

Nully multiplie les représentations, ce bassiste incontournable du paysage musical malgache investira le Au Lieu Dit Ampandrianomby à partir de 20 heures. Décidément, ce virtuose a la bougeotte. Il est sans doute l’un des artistes qui a le plus marqué cette année 2020 malgré la crise sanitaire. Ce qui n’est pas vraiment évident en tant que bassiste. Si d’habitude, le public s’attend à un guitariste en première ligne ou simplement un chanteur. L’artiste met à l’honneur cet instrument souvent positionné à l’arrière scène pour mettre en vedette les autres instruments.

 

De la musique sud avec Nainako

(crédits photos : Nainako Madagascar)

Le groupe Nainako, venant « de l’extrême sud de Madagascar », montera sur la scène de la Teinturerie Ampasanimalo aujourd’hui à 19 heures. La formation est menée par Mathieu, à la fois auteur, compositeur, chanteur et danseur. Une vraie pile dès que les premières notes sont jouées. La musique du groupe Nainako est un assemblage parfait de plusieurs sonorités, dont la base reste la musique traditionnelle du sud du pays. Au mois de mars, il a été intégré dans le line up du festival IOMMA (Indian Ocean Music Market).

 

Fanja Noukah au Trano Bongo

(crédits photos : Fanja Noukah)

La jolie et talentueuse Fanja Noukah sera épaulée par le guitariste de renommée Fetra Kely au Trano Bongo Tanjombato ce soir à partir de 19 heures. Artiste à la voix suave et aux charmes particuliers, Fanja Noukah est une aguerrie des scènes de la capitale. Elle est à l’aise dans tous les genres musicaux, que ce soit de la variété moderne, un peu de traditionnel, du jazz, du funk, de la soul ou encore des standards de la variété internationale. Le musicien qui l’accompagne est un guitariste qui commence à se faire une place dans le paysage musical de la capitale.

 

 

La star montante Ljo au Jao’s Pub

Ljo est de la génération qui monte dans le milieu de la variété malgache, il sera à l’affiche au Jao’s Pub Ambohipo aujourd’hui à 21 heures. Grâce à ses titres, «Tsy nofy » et « Vady », le chanteur se construit petit à petit sa renommée dans la capitale. D’ailleurs, l’intitulé du concert de ce soir fait un clin d’œil à son dernier single « Vady ». Les inconditionnels rempliront sûrement cette salle réputée de la capitale.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Jerusalem Tour : Nomcebo dans nos murs, tout est fin prêt

Nomcebo, la chanteuse sud-africaine au Havan Resort Ambohidahy hier.

Baume eu cœur pendant la pandémie, « Jerusalem », a marqué les esprits dans le monde entier. Un morceau grâce à qui la chanteuse Nomcebo a connu un succès planétaire. Actuellement dans nos murs, elle donnera plusieurs spectacles dans quatre grandes villes de la Grande île, toutefois, le plus grand rendez-vous se tiendra au Coliseum Antsonjombe le 22 novembre.

Selon les organisateurs, l’engouement autour de ce titre a été tel que nombreuses sont les familles, les autorités et les associations qui ont participé aux challenges lancés sur les réseaux sociaux. Et pourquoi ne pas transposer cette ambiance de fête et de bonne humeur dans un lieu d’envergure et en faire un évènement. Evidemment, les challengers auront donc à danser et chanter en chœur avec leur idole d’un jour pour vivre une expérience que de rares pays ont le privilège de vivre en ces temps difficiles. A ne pas oublier également la présence des stars locales à l’instar de Black Nadia et Tence Mena, qui ne manqueront pas d’enflammer la scène comme à leur habitude. Ceci donnera par ailleurs le coup d’envoi des spectacles en plein air après sept long mois de confinement et à moins de deux mois de la fin de l’année.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Football- CAN 2022 : Courte défaite des Barea face aux Eléphants de Côte d’Ivoire

On leur avait prédit l’enfer. Même les bookmakers mettaient un 1 contre 10 assez humiliant. C’était juste en théorie car en pratique et devant cette pelouse alourdie par la pluie du stade Alassane Ouattara, les Barea ont fait bien plus que se défendre.

Une défaite 1 à 2. C’est le résultat du match d’hier entre les Eléphants et les Barea à Ebimpé.

La Côte d’Ivoire remporte donc le match et reprend la tête du groupe K devant la Grande île en attendant le match entre l’Ethiopie et le Niger de ce jour.

Tacle à retardement. Mieux encore et à l’allure où les stars ivoiriennes ont abordé le match, il y a de l’espoir.

Certes, la première période était à l’avantage des Ivoiriens mais il a fallu attendre le second half pour voir les Ivoiriens marquer avec ce but limpide de Gervinho après un tir contré de Cornet (48e).

Enhardis par ce succès, les Eléphants ont enchaîné et ont trouvé le chemin des filets sur une tête piquée de Sébastien Haller à la 54e mn.

La réponse ne se fit pas attendre car dans un registre qu’il appréciait, Voavy Paulin dribbla Aurier pour placer un tir en contre-pied (59e). Une manière pour l’ancien de le l’Ajesaia de se faire pardonner de ce geste déplacé sur Aurier qui lui a valu un carton jaune. Mais l’arbitre tunisien aurait pu sortir le rouge sans que personne ne trouve quoi que ce soit à redire sur ce tacle à retardement.

Amada omniprésent. Il reste donc le match de Toamasina où on ne désespère pas de voir le public comme c’était le cas en Mauritanie, où le stade faisait le plein en accueillant le Burundi. Il y a donc quelque chose à faire pour avoir ce plus qu’est le soutien du public, assorti d’une belle récompense aux Tamataviens qui n’ont jamais été à pareille fête.

Mais le public ne sera pas tout car Nicolas Dupuis doit aussi prendre des leçons de ce match à Ebimpé, notamment sur le fait qu’Ibrahim Amada soit un joueur clé et qu’il fallait l’aligner en premier, contrairement à Hery Bastien totalement transparent et qui n’a jamais su trouver ses marques.

On n’arrive pas non plus à comprendre pourquoi on a fait sortir Voavy Paulin alors qu’il commençait à donner le tournis aux défenseurs ivoiriens. Il fit d’ailleurs comprendre qu’il n’était pas content de sortir. Mais même Rayan Raveloson, l’un des meilleurs malgaches du lot, aurait dû rester sur la pelouse.

Dimitry Caloin, Loïc Lapoussin et Hakim Abdallah, qui ont fait leur entrée, ont encore du chemin à faire pour intégrer le groupe.

Tout reste possible pour remporter les trois points à Barikadimy pour peu que Nicolas Dupuis arrive à trouver les hommes qu’il faut à la place qu’il faut.

Clément RABARY