Les actualités Malgaches du Mardi 13 Novembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara26 partages

Farafangana : Les « Ampanjaka » démentent tout achat de voix

Les Ampanjaka de Farafangana ont tenue une conférence de presse hier pour démentir les accusations portées à leur encontre.

L’Ampanjaka Antefasy, Rainizanadahy Soubielline dit Tadatsy a annoncé hier qu’il envisage de porter plainte contre les auteurs de cette grave accusation.

Les Ampanjaka du District de Farafangana affichent leur indignation face aux accusations d’achat de voix évoqué par les observateurs de l’Union Européenne dans leur Rapport préliminaire d’observation électorale. Hier, les Raiamandreny de la Région Atsimo Atsinanana dirigés entre autres, par Rainizanadahy Soubielline dit Tadatsy, Ampanjaka Antefasy ; Tamoha Jeannot, Ampanjaka Ndremamory et Rakotonirina Faustin, Raiamandreny du Foko Zafisoro Zanaka Karaoky, ont démenti cette information. Au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Farafangana, l’Ampanjaka Antefasy a dénoncé « une accusation infondée qui relève purement et simplement d’un mensonge, et dont l’objectif est de ternir l’image des Raiamandreny de cette localité ». En effet, cette information véhiculée par les groupes de presse pro-Rajaonarimampianina mais qui « militent » désormais pour les intérêts du candidat Marc Ravalomanana, a provoqué la colère de la population de l’Atsimo Atsinanana. Faut-il rappeler que selon la culture des Antefasy, les Ampanjaka représentent l’Autorité suprême au niveau de la Société. Rainizanadahy Soubielline a même laissé entendre qu’il entend porter plainte pour diffamation.

Rencontre. Cité nommément dans ce Rapport préliminaire des observateurs électoraux de l’Union Européenne, Tadatsy a expliqué qu’il n’assistait même pas au meeting du candidat « numéro 13 », Andry Rajoelina à Farafangana le 26 octobre dernier. Son absence a d’ailleurs été confirmée par Tamoha Jeannot, Ampanjaka Ndremamory. Ce dernier a aussi démenti toute accusation d’achat de voix. Du côté du camp Rajoelina, l’on affirme qu’il n’y a jamais eu de remise d’argent à des Ampanjaka. Par ailleurs, aucune rencontre avec l’Ampanjaka cité dans ce Rapport préliminaire n’a eu lieu non plus. La question est donc de savoir d’où les observateurs de l’Union Européenne ont obtenu cette information et pourquoi avoir publié une aussi grave accusation sans avoir apporté aucune preuve ? Ont-ils été manipulés ? L’on se demande également pourquoi les observateurs UE évoquent un achat de voix alors que les faits mentionnés dans leur rapport préliminaire se sont produits le 26 octobre, c’est-à-dire, bien avant le jour du scrutin. La distribution de tee-shirts faite par tous les candidats, ou enfin presque, pourrait ainsi être considérée comme de l’ « achat de voix en nature ». Face à cette affaire, Andry Rajoelina a adressé hier une lettre à l’endroit de l’Ambassadeur de l’Union Européenne à Madagascar Giovanni Di Giloramo pour exprimer son regret par rapport à cette allégation. D’après les informations, une rencontre entre le candidat « numéro 13 » et le Chef de la Délégation de l’Union Européenne a eu lieu hier à Ivandry. Cette affaire a certainement été évoquée à l’occasion.

Davis R

News Mada20 partages

Foot: un comité de normalisation remplace la FMF

Doda Andriamiasasoa et son équipe quittent la Fédération malgache de football (FMF) par la petite porte. Pour non-respect des procédures électorales, le comité exécutif de la fédération cède sa place à un comité de normalisation sur décision de l’instance internationale du football (Fifa).

Game over ! Comme il fallait s’y attendre, la sanction est tombée pour le comité exécutif de la FMF dirigé par son président Doda Andriamiasasoa. Les doléances des ligues majoritaires ont été entendues par la Fifa.

Alors que la FMF a encore insisté dans sa démarche de mener le processus électoral au détriment de l’intérêt du football, en annonçant la date du 24 novembre pour la tenue du scrutin fédéral à Mahajanga, hier, dans un communiqué signé par son président, la Fifa n’a pas attendu longtemps pour mettre les pendules à l’heure. En effet, quelques heures après cette annonce de la fédération, la Fifa a répliqué par un communiqué annonçant la fin du règne de l’actuelle équipe dirigeante de la FMF et son remplacement par un comité de normalisation.

«Le Bureau du Conseil de la Fifa a décidé, ce 12 novembre 2018, de désigner des comités de normalisation pour les Fédérations de football de République dominicaine (Fedofutbol) et Madagascar (FMF), conformément à l’art. 14, al. 1a et l’art. 8, al. 2 des statuts de la Fifa.

À Madagascar, la décision de nommer un comité de normalisation est liée à la procédure électorale de la FMF, qui n’a pas été effectuée conformément aux exigences réglementaires applicables aux membres de la Fifa», telle est la décision de la Fifa.

Cette nouvelle entité dirigeante du ballon rond malgache aura pour mission principale de mener à terme le processus électoral. Elle aura jusqu’au 12 mai 2019 pour remettre la machine fédérale sur les bons rails.

«Le mandat du comité de normalisation inclut les tâches suivantes : gérer les affaires courantes de la FMF, identifier les délégués légitimes à l’Assemblée générale de la FMF et organiser les élections de la FMF», a fait savoir la Fifa.

Les Barea hors de danger

Plus de peur que de mal pour les férus du sport roi ! La Fifa a mis hors d’état de nuire ceux qui ont mis des bâtons dans les roues des Barea de Madagascar dans leur belle campagne africaine. Le doute est ainsi levé, les Barea ne seront pas sanctionnés. L’instance internationale du ballon rond a séparé le bon grain de l’ivraie conformément à l’article 14, alinéa 1a et l’article 8, alinéa 2 des statuts de la Fifa.

Les férus de la discipline pourront dormir sur leurs lauriers. Nicolas Dupuis et sa troupe n’auront aucun souci à se faire. Leur présence à la Coupe d’Afrique des Nations ne fait plus l’ombre d’un doute.

Naisa

 

 

News Mada13 partages

Miaramila mpanao fanafihana: votsotra ilay serzà, nidoboka ny ambany girady

Niakatra teo anatrehan’ny mpitsara mpanao famotorana tao Toamasina, ny asabotsy teo, ny raharaha nahavoarohirohy miaramila, voampanga ho nanao fanafihana mitam-piadiana. Anisan’izany ny miaramila serzà iray, izay navotsotra, raha naiditra am-ponja vonjimaika kosa ny miaramila ambany kilasy faharoa.

Ny asabotsy 10 novambra teo, niakatra teny amin’ny fampanoavana fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina ny raharaha nahavoarohirohy miaramila roa, ka votsotra ilay serzà sy ny vadiny raha naiditra vonjimaika am-ponja kosa ny kilasy faharoa. Ny alakamisy ho avy izao no miverina eny amin’ny mpitsara mpanao fanadihadiana ny mpitory ny voampanga.

Tany Toamasina miaramila mpiambina mangazay ana Karana ihany ny namaky sy nangalatra ny entana tao ka tratran’ny vela-pandriky ny polisy. Raha iverenana, nitrangana fanafihana mitam-piadina ny tokantranona mpandraharaha iray amin’ny fampiasana tambanjotram-pifandrasaina mivarotra

fahana sy manao ireny fifanakalozana vola ireny, tany Ambohijafy, ny alin’ny 2 novambra lasa teo. Very tamin’izany ny moto iray sy fahana mitotaly 3 tapitrisa Ar ary lelavola 4 tapitrisa Ar. « Roa lahy izy ireo ny niditra ny tokantranonay, tokony ho tamin’ny 8 ora alina, ka nanambana avy hatrany basy ahy ny iray ary tsy afa-nihetsika aho. Tsy nanao saron-tava kosa ny iray tamin’io ary nandroaka ny fahana sy ny vola rehetra ary efa dify ireo vao afaka niantso ny polisy aho », hoy ny niharam-boina. Tonga ara-potoana ny polisy ary nifanenjika tamin’ireo jiolahy tany Ambalamanasy niaraka tamin’ny moton’ny voatafika sy ny moto iray efa nentin’ ireo mpanafika ireo. Tsy nisy tratra anefa ireo olon-dratsy.

Nampangain’ny varotra fahana

Taorin’ny fahaverezana fahana tao amin’ilay mpandraharaha, nametraka fitoriana teny amin’ny foiben’ny tambajotra nisy ny fahana very izy ka tsy azo nampiasaina avokoa izay fahana very tao aminy. Tetsy ankilan’ izay kosa, maro ny olona nividy fahana tao Ampilaolava ary mampiditra izany amin’ny findainy, saingy tsy tafiditra ka niseho teo ny nafenina.

Nampilaza amin’ny polisy ilay niharam-boina raha vao nahare fa misy fahana amidy nefa tsy tafiditra. Nidina ifotony ny polisy niaraka tamin’ny voatafika ka tratra ireo nivarotra. Vadina serzà amin’ny tafika io. Ity farany izay nilaza fa miaramila kilasy faharoa naman’ny vadiny ny nanatitra ireo taminy.

Voasambotra ny miaramila roa ary olon-tsotra roa ihany koa. Nandritra ny famotorana, nanamafy ilay niharam-boina fa io hitany maso io ilay nanambana basy azy. Nanondro ilay serzà ilay voatafika. Tsy nitohy teo anefa ny famotorana nataon’ny polisy fa noho ny « protocole d’ accord » eo amin’ny samy mpitandro filaminana, nafindra  teny anivon’ny zandary ny famotorana ireo tafika roa lahy.

Sajo sy Yves S.

Midi Madagasikara11 partages

Dernière heure : Incendie chez Filatex

Un terrible incendie s’est déclaré dans le domaine Filatex à Ankadimbahoaka,hier  vers 22 heures. Le drame s’est poroduit dans la propriété de cette société à Ankadimbahoaka juste derrière le station-service Galana. Le local d’une usine textile a pris feu dont l’envergure devrait consumer la totalité du site si l’on entend la déclaration du commandant de la caserne des sapeurs-pompiers de la commune urbaine d’Antananarivo à Tsaralàlana. En plein combat contre le feu, cet officier a affirmé que la situation sur le terrain était très critique vers 23 heures. C’est pourquoi, les sapeurs-pompiers de l’aéroport d’Ivato ont été dépêchés sur les lieux. Ces derniers qui ont de matériels très sophistiqués comme des canons à mousse. Heureusement que l’emplacement de cette usine se trouve dans un endroit réculé.

T.M.

News Mada8 partages

Présidentielle – Ceni: suspicions autour des résultats

Les inquiétudes s’accroissent par rapport à la manière dont la Ceni distille les résultats du premier tour de la présidentielle du 7 novembre.  Les observateurs commencent à se poser des questions.

Y a-t-il anguille sous roche ? S’il est difficile de répondre affirmativement à cette question pour le moment, tout porte à croire, toutefois, que quelque chose se trame quelque part. Plus d’un s’interroge depuis quelques temps sur la façon dont cette entité traite les résultats électoraux tant elle avance à pas de tortue.  Du simple citoyen aux états-majors politiques, en passant par les internautes, les réactions fusent de partout pour dénoncer cette lenteur.

A commencer par la nuit du 7 novembre où la Ceni n’a pas réalisé une soirée électorale afin de suivre en direct la sortie des premières tendances, alors que les bureaux de vote s’étaient  clôturés à 17h.  D’ailleurs, les premiers résultats de la Ceni n’étaient publiés que  le 8 novembre vers 1h30 et pourtant, un bureau de vote se trouve à quelques mètres de cette institution. Une situation qui accroît des suspicions de la part des observateurs.

Crédibilité mise à mal

A cela s’ajoute l’évolution du score des candidats publié par l’organe en charge des préparatifs des élections. Des observateurs notent en effet que le score de certains candidats qui disposent d’une importante cote de popularité dans les régions s’effrite, paradoxalement, au fur et à mesure que les résultats issus des provinces arrivent. Pendant ce temps, le chiffre des «petits» candidats n’ayant même pas fait campagne s’élève, tout comme le nombre des «nuls» et des «blancs». Voulue ou pas, l’affluence des réactions et des suspicions au niveau de la Ceni porte en tout cas un sérieux coup à sa crédibilité.

Quoi qu’il en soit, les états-majors politiques ont déjà lancé des alertes à ce propos. A ce titre, des proches de l’ancien Chef de l’Etat Marc Ravalomanana, candidat à la présidentielle, se sont rués hier à Alarobia pour demander des comptes. Au lendemain du premier tour, le candidat Hery Rajaonarimampianina avait pour sa part noté dans une lettre que «tout porte à croire que le vote de la population malgache a été le cible de ces détournements».  Apparemment, il semble que c’est le cas car, dans tous les camps, le nombre des voix obtenus est différent de celui publié par la Ceni. A l’allure où vont les choses, cette situation pourrait déboucher par des confrontations des procès verbaux auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC), seule entité habilitée à trancher sur les litiges électoraux.

 

Rakoto

 

 

Midi Madagasikara7 partages

Slam national : La neuvième édition en approche

Le champion national sera connu le 8 décembre.

La poésie fait partie du domaine de prédilection de beaucoup de nos artistes.  Des talents que l’on aura l’occasion d’apprécier au rendez-vous national des amoureux de vers et de proses qui entame sa neuvième édition

Si la course à la magistrature suprême bat son plein, dans le monde artistique c’est la neuvième édition du slam national qui tiendra en haleine les amateurs d’art oratoire. Plus que trois semaines et la capitale vibrera aux multiples affrontements entre les guerriers des mots en lice pour le sacre de champion national. Cette année encore, l’évènement prend de l’envergure avec la participation de plusieurs grosses pointures du rap et de la poésie d’autres contrées comme la Genève et l’Allemagne.

La cérémonie d’ouverture officielle se fera dans la soirée du 1er décembre, qui verra la présentation des équipes de poètes et des invités internationaux tandis que les finales individuelle et par équipe clôtureront le tournoi le 8 décembre. Outre les joutes oratoires, les prestations des poètes et les multiples ateliers, les passionnés auront également l’occasion de voir la performance de Sebastian, comédien et champion d’Allemagne de slam poésie. Pour l’occasion, il partagera l’affiche avec Nate Tex, jeune musicien et chanteur malgache qui est en train de gravir les échelons.

 

Equipes formées. Depuis deux semaines, les championnats régionaux remplissent les agendas des poètes et slameurs des quatre coins de Madagascar. Par ailleurs, certaines villes ont déjà formé leurs équipes à l’image de Tana qui sera représenté par Conan, Poète rebelle et Andriamisetra cette année.

Thème et forme de poésie libre, les participants sont invités à donner libre cours à l’imagination et à la création artistique. Le concours est une opportunité ouverte pour les poètes, slameurs et ceux qui ont de belles plumes qui aiment jouer avec les mots, partager de façon artistique, pensée et ressentie, mais surtout de défendre les couleurs malagasy et pourquoi ne pas briller à l’international. Ce concours, organisé dans le but de connaitre le représentant de la Grande île au championnat mondial de slam.

Zo Toniaina

News Mada6 partages

Lutte contre la concurrence déloyale: trois enquêtes ouvertes par l’ANMCC

Sur une dizaine de requêtes déposées par les industriels auprès de l’Autorité  nationale chargée des mesures correctives correctionnelles (ANMCC), trois enquêtes sont ouvertes par cette entité depuis l’an dernier. Il s’agit des dossiers relatifs à l’importation de détergents en poudre, de couvertures et de pâtes alimentaires.

Un fléau pour les industries locales. Une dizaine d’industriels ont déposé des requêtes au niveau de l’ANMCC concernant d’éventuelles concurrences déloyales. Trois enquêtes sont menées par cette entité depuis sa mise en place en mai 2017. Une mesure provisoire a été prise en juin dernier concernant l’importation de détergents en poudre, celle d’augmenter le droit de douanes à l’importation à 36%. Seulement, une telle mesure tarde à être appliquée.

Quant à l’enquête ouverte sur l’importation de couvertures et de pâtes alimentaires, en septembre dernier, le questionnaire a été attribué aux concernés. Ils ont eu jusqu’au 9 novembre pour remettre leur réponse auprès de l’ANMCC, avant l’ouverture d’une audition publique. C’est seulement après qu’une mesure corrective commerciale sera prise.

Des normes à respecter

Par ailleurs, le dépôt de requête au niveau de l’ANMCC requiert toutefois le respect des normes internationales. C’est dans ce cadre que cette entité, avec l’appui d’experts marocains, organise depuis hier une formation sur la préparation d’une requête en matière de mesures correctives commerciales à l’endroit des industries et autres experts nationaux. 50 acteurs, dont 40 chefs d’entreprises suivent cette formation de deux jours à la Chambre de commerce et d’industrie d’Antananarivo (CCIA).

Par ailleurs, le président du Syndicat des industries de Madagascar (Sim) a poursuivi qu’un prix de référence avait été mis en place concernant le marché des couvertures pour protéger la production locale. Cet opérateur économique a également plaidé : «Si avant, l’entreprise textile concernée a écoulé jusqu’à 1.200.000 couvertures par an sur le marché, cela est descendu jusqu’à 250.000 couvertures par an en raison de l’importation sauvage venant d’autres pays».

Du côté des industriels, le président du Syndicat des industries de Madagascar (Sim), Fredy Rajaonera, a félicité l’initiative du ministère de Commerce et de la consommation, pour la mise en place de l’ANMCC pour renforcer la lutte contre la concurrence déloyale. «A travers la mise en place de l’ANMCC, une étape est franchie concernant la lutte contre la concurrence déloyale sur le marché intérieur. Mais force est de constater qu’un long chemin reste à faire pour faire face à cet abus de pratique commerciale», a-t-il précisé.

Riana R.

 

 

News Mada5 partages

Fomba fiasa eny Alarobia: ametrahan’ny maro ahiahy ny fikirakiran’ny Ceni ny vokatra

Manomboka tsy mazava amin’ny maro ny fomba famoahan’ny Ceni ny voka-pifidianana tato anatin’ny andro vitsy. Efa nametrahan’ny sasany ahiahy ny tsy nivoahan’izany ny alin’ny 7 novambra lasa teo raha tsy efa tany amin’ny iray ora maraina. Taty aoriana, karazan’ny mamofompofona paikady hafahafa sy manjavozavo ary tsy azon’ny olon-tsotra na ny maro, eny hatramin’ny kandidà, ny fivoahan’ny voka-pifidianana. Manomboka midina tsikelikely ny tahan’ny vato azon’ireo kandidà roa voalohany ary misoko mangina miakatra moramora ireo kandidà maromaro aty aoriana.

Kandidà tsy nihetsika tao an-tranony…

Anisan’ny mahagaga ao anatin’izany koa ny kandidà tsy nanao fampielezan-kevitra fa nijanona tao an-tranony nijery fahitalvitra na koa nihaino radio. Mety tsy nivoaka an’Antananarivo mihitsy mba nanao fampielezan-kevitra nefa mandresy ireo kandidà tombanana fa manana ny maha izy azy izy ireny, any amin’ny faritra sasany. Anisan’ny resiny, ohatra, ireo praiminisitra telo na koa ireo efa minisitra sy nitantana teo aloha.

Tsy mandeha amin’ny lojika ny voka-pifidianana

Iza izany ny ao ambadik’izao raharaha ahina mety hampisafotofoto ny mpifidy sy ny vahoaka izao ? Inona avokoa ny antony mahatonga izany rehetra izany ? Ahina mety misy lava tanana na koa tsy fahaiza-manao na koa hadisoana tafahoatra na mety fanahy iniana any ho any izany? Hita taratra fa tsy mandeha araka ny tokony ho izy na ny lojika ny fizotry ny fivoahan’ny voka-pifidianana sasany any amin’ny faritra samihafa any.

Araka izany, tokony hoijerena akaiky sy haingana ato anatin’ny fotoana fohy ny tranga tahaka izao mba tsy hiitatra ny ahiahin’ny maro, manoloana ity voka-pifidianana ity satria iankinan’ny ain-dehiben’ny firenena izany.

Randria

News Mada5 partages

GFEM: renforcer les capacités techniques et managériales

L’expérience en matière de conditionnement et de transformation de produits manque encore aux femmes entrepreneurs spécialisées dans les filières fruits et riz. Or, l’agrobusiness aujourd’hui en vogue présente nombreux avantages, pour ne citer que l’apport de valeur ajoutée aux récoltes agricoles, l’élargissement de gammes de produits et le prolongement de la durée de conservation des produits. D’où, l’initiative du Groupement des femmes entrepreneurs de Madagascar (GFEM) de renforcer les capacités techniques et managériales de ses membres, tout en prônant le professionnalisme des femmes entrepreneurs.

Ainsi, le GFEM organise depuis hier et pour cinq jours un atelier de sensibilisation et de formation sur l’agro-industrie, au profit des femmes entrepreneurs membres du groupement, à l’hôtel Le Pavé Antaninarenina. Il s’agit d’une première session de formation sur un cycle de cinq mois, jusqu’à février 2019, portant cette fois sur le riz et la transformation des fruits.

«L’accès aux informations, la formation technique et managériale… Ce sont, entre autres, les choses qui manquent souvent aux femmes entrepreneurs dans le développement de leurs activités. Les femmes du GFEM ont besoin de renforcement en termes de transformation et de conditionnement pour être concurrentielles sur le marché international», a indiqué, hier, Fanja Razakaboana, présidente nationale GFEM, à l’occasion de l’ouverture de cet atelier de formation.

Le potentiel en agro-industrie

L’on sait effectivement, à titre d’exemple, que les femmes entrepreneurs membres du GFEM produisent jusqu’à 500 tonnes de riz de luxe par an. Elles ont déjà entamé des démarches pour pouvoir exporter vers le marché russe qui, jusque-là, demande 150 tonnes de riz de luxe par mois. Ceci pour dire que le marché reste encore vaste pour les produits malgaches reconnus, notamment pour être naturellement bio.

A noter que cette formation entre dans le cadre de la mise en œuvre du projet du GFEM intitulé «Accompagnement des femmes entrepreneurs du GFEM dans le développement et la mise en œuvre d’une stratégie de croissance de leur entreprise dans l’agro-industrie», soutenu par le Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale (Procom) de l’Union européenne et BOA Madagascar.

Arh.

Midi Madagasikara5 partages

Ambositra : Fonctionnaires  en retraite, un an pour pouvoir jouir  des remboursements

Les  fonctionnaires en retraite doivent patienter et attendre un an enfin, avant de pouvoir jouir des remboursements de leurs frais médicaux par l’Etat. Un contexte parfois regrettable quand on sait que bon nombre d’entre eux succombent avant de pouvoir toucher leurs droits.

A Ambositra, ces fonctionnaires à la retraite qualifiés de vulnérables sont estimés à plusieurs milliers. Ces  retraités de l’Etat, ensemble, de déclarer, qu’ils vivent dans une situation des plus précaires, sans que l’Etat ne s’en préoccupe. Du moins, en ce qui concerne le volet santé, autrement dit, du remboursement de leurs frais médicaux. Ces personnes âgées qui ont  durant leur vie active, beaucoup investies pour l’Etat, expliquent que vu leur état de santé précaire, elles sont astreintes chaque jour à absorber des médicaments spécifiques et à vie et dont les prix sont exorbitants. Le manquement par ces patients des recommandations des médecins risque d’entraîner leur mort.

Ces pauvres gens  de conclure que, déjà leurs pensions ne suffisent plus à assurer le mois, leurs besoins en médicaments pour une raison de survie et que voilà encore l’Etat ne se prête guère aux remboursements des frais médicaux dans des délais raisonnables pour que ces anciens fonctionnaires puissent encore vivre plus longtemps auprès des leurs, pour  ne pas être un fardeau pour la société et mener une vie sereine bien méritée, après de longues années de bons et loyaux services. Une reconnaissance éternelle que l’Etat, en somme, doit à ses valeureux serviteurs.

Anastase

News Mada4 partages

Fampiasam-bola aty Afrika: tetikasa miisa 306, mitentina 208,8 miliara dolara

« Tsy tokony hiantehitra amin’ny fanampiana intsony i Afrika fa hifantoka amin’ny fampiasam-bola », hoy i Akinwumi Adesina, mpahay toekarena mijery ny zava-misy aty Afrika. Nambara tao Afrika Atsimo, ny 9 novambra teo, ny fanombohana ny “Africa Investment Forum” (AIF). Afa-tsy firenena vitsivitsy, indrindra ireo mampiasa teny frantsay, hita ho mihetsika ny toekarena aty Afrika, araka ny fanamarihan-dry zareo nivory. Maro ny filoham-panjakana sy lehiben’ny governemanta nanatrika ny fihaonana tao Afrika Atsimo, niampy ireo mpandraharaha 330 nifanakalo hevitra sy traikefa.

Ho an’ny AIF, tetikasa 306 mitentina 208,8 miliara dolara ny atokana ho amin’ny fampiasam-bola, hampiova ny kaontinanta afrikanina tsy ho tratra aoriana intsony.Tahirim-bola karazany maro ny ao anatin’izany AIF izany ka nasongadina manokana izay manana tetikasa mazava. Sehatra navoitran’i Akinwumi Adesina, mbola tsy ampy lavitra ny fampiasam-bola aminy, toy ny eto Madagasikara: fotodrafitrasa, angovo, fambolena. « Manana ny hoaviny i Afrika ho amin’ny fampandrosoana aorian’i Sina », hoy ihany io mpahay toekarena io.

108 miliara dolara isan-taona ho an’ny fotodrafitrasa

Ny zava-misy amin’izao fotoana izao, miteraka fatiantoka ny faharatsian’ny fotodrafitrasa,  ohatra, ny seranan-tsambo, lalamby, lalana. Tsy takona afenina izany eto Madagasikara. 68 hatramin’ny 108 miliara dolara isan-taona ny fahavoazana aterak’izany tsy fisian’ny fotodrafitrasa izany, raha ny tatitra navoakan’ny Banky afrikanina momba ny fampandrosoana (Bad). « Midika izany fa ahitana fampiasam-bola 68 hatramin’ny 108 miliara dolara isan-taona aty Afrika momba ny fotodrafitrasa fotsiny », hoy ihany i Akinwumi Adesina.

Ho an’ny angovo, ohatra, 30 miliara dolara isan-taona raha vonona ny hitrandraka azy ny avy amin’ny rano, ny masoandro, ny gazy.  Mandany hatrany amin’ny 5 600 miliara dolara anefa ny orinasa afrikanina eo amin’ny angovo mandritra ny fito taona monja. Mametraka fandaharanasa lehibe ny Bad izao momba ny angovo avy amin’ny masoandro.

 

R.Mathieu

News Mada4 partages

Sofia: intégration de la culture entrepreneuriale

Le ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales (MFPRATELS) enclenche la vitesse supérieure dans la réalisation de son programme de développement. Le projet d’initiation à la culture entrepreneuriale a débuté à Port-Bergé pour intensifier la lutte contre le chômage.

La Direction générale de l’emploi au sein du ministère de la Fonction publique, de la réforme de l’administration, du travail, de l’emploi et des lois sociales (MFPRATELS) se démarque actuellement par une prise d’initiative assez particulière, en intéressant les jeunes à la culture entrepreneuriale.

L’organisation d’une conférence dédiée à cet effet dans la région Sofia, notamment dans le district de Port-Bergé, a été une réussite, selon les responsables. Convaincre les acteurs de la vie économique, surtout les jeunes en quête d’emplois décents, sur les bienfaits et autres avantages de la culture entrepreneuriale a d’ailleurs été l’objectif du projet destiné à lutter contre le chômage par la création d’emplois. Les modules présentés, lors de ces séances d’initiation, ont  intéressé et retenu l’attention des participants, composés majoritairement de jeunes décidés dorénavant à subvenir à leurs besoins fondamentaux, en créant leur propre entreprise.

«Le but est de dépasser le statut de salarié en ce troisième millénaire où l’initiative et la créativité garantissent la réussite», ont conclu ces jeunes envisageant un développement rapide par leurs propres moyens.

Les organisateurs ont prévu d’étendre le projet dans toutes les régions afin d’inclure les forces vices disponibles dans le processus de développement national.

Manou

 

 

 

News Mada3 partages

Sante Publique: la rougeole, premier motif de consultation

La rougeole continue de se propager dans la capitale. Les malades affluent dans les hôpitaux publics. Les cabinets privés commencent également à être débordés de patients souffrant de cette maladie contagieuse.

La rougeole continue de faire parler d’elle. Si les maladies diarrhéiques, les grippes et les infections respiratoires figurent parmi les premiers motifs de consultation dans les Centres de santé publics et privés dans la capitale durant les périodes estivales, ce n’est plus le cas actuellement. L’effectif des patients consultés sur ces maladies est moindre par rapport à ceux qui consultent les médecins pour des cas de rougeole. C’est notamment le cas dans un cabinet privé sis aux 67 Ha. «Depuis quelques jours, plus de 80% de nos patients présentent des symptômes de la rougeole. Ces derniers ne sont pas que des enfants. Des adultes sont également touchés par cette maladie virale, qui progresse de manière inquiétante dans la ville».

C’est ce qu’a précisé un médecin de cet établissement, Dr Nahary. Même cas pour un Centre de santé à Analakely, où plus de la moitié des consultations concernent la rougeole. Les statistiques parvenues au ministère de la Santé font état d’un peu moins de 20.000 cas depuis septembre. A cela s’ajoutent les cas recensés dans les Centres de santé privés qui, à la lumière des cas recensés dans ces deux établissements privés, ne sont pas moindres, même si les données officielles dans ces structures ne sont pas pour le moment disponibles.

L’épidémie prolifère en dehors du Grand Tana

Depuis son apparition au mois de septembre, la rougeole affectait essentiellement Antananarivo Renivohitra, Antananarivo Avaradrano, Antananarivo Atsimondrano et Ambohidratrimo. Mais, ce n’est plus le cas actuellement car l’épidémie commence à s’étendre dans d’autres zones en dehors du Grand Tana. De source auprès du ministère de la Santé, la rougeole touche en ce moment les districts de Tsiroanomandidy, Arivonimamo, Antanifotsy et bien d’autres.

Même si des cas de décès suspects, aussi bien au niveau communautaire qu’au sein d’un grand hôpital public dans la capitale, ont été notifiés, le ministère de tutelle continue à démentir ces informations. «Aucune analyse n’a attesté que ces décès sont bel et bien dus à la rougeole. D’ailleurs aucun rapport de mortalité due à cette épidémie n’a été rapporté ni par les hôpitaux ni par les centres de santé et encore moins  par les établissements pédiatriques dans les zones affectées», a soulevé le directeur du programme élargi de vaccination, le Dr Bodo Ramamonjisoa. Quoi qu’il en soit, des ménages commencent à être terrifiés, tout en adoptant des solutions alternatives pour vacciner leurs enfants le plus vite possible, notamment ceux qui n’ont pas voulu faire vacciner leurs enfants durant la campagne de vaccination, organisée récemment dans les fokontany.

Fahranarison

 

News Mada2 partages

CFM: « Aoka tsy hamoaka voka-pifidianana ny kandidà »

Hatramin’izao, mbola ifampitenenana ny amin’ny famoahan’ny kandidà sasany ny voka-pifidianana. Milaza ny tokony tsy hanaovana izany ny CFM… 

« Ny iangavianay amin’ny andraikitra sahaninay ny mba hanajana ny rafitra sy ny andrimpanjakana misahana ny fifidianana. Raha misy tsy fahatokisana azy ireo, tsy fantatra hoe ho aiza ny firenena. »

Izay ny fanambaran’ny filohan’ny Komitin’ny fampihavanana malagasy (CFM), i Maka Alphonse, teny Ampefiloha, omaly, momba ny fiandrasana sy famoahana voka-pifidianana. Efa nampoizina izao, araka ny teboka faha-21 ao amin’ny dinam-pifanarahana: fandrarana ny famoahan’ny kandidà voka-pifidianana.

Tsy ny mamoaka voka-pifidianana no inona fa ny filazana tena hoe mandresy. Misy kandidà milaza fa « premier tour de vita ». Nefa tsy mifandraika amin’izay ny voka-pifidianana avy amin’ny Ceni.

Mba tokony hohajaina koa ny voka-pifidianana, araka io teboka faha-21 amin’ny dinam-pifanarahana io. Raha samy hanana ny filazany ny tsirairay, hisavoritaka ambony ambany ny firenena. Tsy midika izany fa hoekena ny halatra sy ny tsy fanjariana.

Ilaina ny fitondrana porofo sy ny fitoriana

Ampirisihiny hanara-maso ny fizotran’ny fifidianana àry ny rehetra, na delege na kandidà na ny mpomba azy. Raha hita fa misy zavatra tsy mety na tsy ara-dalàna, manatona ny fitsarana mahefa ny amin’izany, mitondra fitarainana. Ampirisihina ny fitondrana porofo amin’izany mba tsy hisian’ny halatra amin’ny safidin’ny olom-pirenena.

Eo anatrehan’izao fiakaran’ny hafanana amin’ny politika izao, tsy mitsahatra manao antso avo hisian’ny fifampidinihan’ny samy Malagasy ny CFM. « Aoka isika tsy handranitra ny mpiray donakafo amintsika fa tsy hisy hahazo tombontsoa amin’ny savorovoro sy ny korontana », hoy izy.

Aleo misoroka toy izay mitsabo, aleo hajaina ny rafitra sy ny lalàna. Antsoiny koa ny rafitra misy mba hanome fahatokisana ny vahoaka malagasy fa ara-dalàna ny zavatra ataony, fa mety misy ny ahiahy tsy ihavanana.

R. Nd.

Midi Madagasikara2 partages

Résultats de la présidentielle : P.V original contre tout piratage

La CENI donne l’impression de donner du temps au temps.

La lenteur dans la publication des résultats par la CENI pourrait laisser certains candidats sans …voix.

« Le pli fermé est envoyé par la voie la plus rapide à la diligence du président du bureau électoral, du représentant local de la Commission Electorale Nationale Indépendante et du premier responsable du Fokontany au président de la Section de recensement matériel des votes du démembrement de la Commission Electorale Nationale Indépendante au niveau du District qui est seul habilité à l’ouvrir en présence des membres de ladite Section ». Contrairement à ces dispositions de l’article 54 in fine de la loi organique n°2018-009 relative à l’élection du Président de la République, la CENI fait preuve de lenteur dans le traitement des résultats.

Annulation. Cela alimente du …coup, les suspicions des uns et les appréhensions des autres. Tout particulièrement au niveau du tiercé de tête qui voit leurs scores respectifs stagner, alors que ceux des « petits candidats » remontent lentement. A la vitesse même de la publication des résultats qui se fait aux compte-gouttes. Et ce, 5 jours après le scrutin qui est le délai fixé pour l’acheminement des résultats d’un ou de plusieurs bureaux de vote à la Section de recensement matériel des votes, sous peine de faire l’objet d’un PV de carence qui équivaut à une invalidation ou à une annulation des résultats en question.

Non concordance. Force est alors de se demander si la lenteur dans la collecte des résultats ne risque pas de faire annuler – volontairement ou pas – les voix de bon nombre d’électeurs sans qu’ils aient voté blanc ou nul. Sans parler de l’existence de plusieurs anomalies, entre autres, la non concordance entre le nombre des votants et celui des suffrages exprimés dans plusieurs bureaux de vote. Ce qui pourrait également entraîner l’annulation de tout ou partie des résultats dans les bureaux de vote concernés. Avec ce que cela aurait d’impact sur les scores des différents candidats notamment des trois premiers dont les voix sont grignotées au fil des résultats par les 33 derniers.

Logiciels. D’après l’article 58 de la même loi organique, « un exemplaire du procès-verbal des travaux effectués par la Section de recensement matériel des votes et celui des éventuels procès-verbaux de carence dressés par elle, sont adressés à la Haute Cour Constitutionnelle. Tout candidat ou son représentant a droit à un exemplaire de procès-verbal des travaux effectués par la Section de recensement matériel des votes. Cet exemplaire a valeur d’original ». Autrement dit, tout résultat non conforme à cet original ne peut être qu’un …pirate. Ce qui n’est pas à exclure avec les logiciels qui sont capables de pirater les résultats. Reste à savoir si la CENI est dépassée par l’évolution technologique ou si elle est une victime consentante pour ne pas dire complice.

Confrontation. Contrairement à ce qui a été annoncé peu avant le scrutin, les premières tendances n’ont pu être publiées au soir du 7 novembre par la CENI qui dispose d’un délai de 7 jours après l’envoi du dernier pli fermé par les Sections chargées du recensement matériel des votes ou l’établissement du procès-verbal de carence, pour publier les résultats provisoires. Il appartiendra ensuite à la HCC de procéder à la proclamation officielle des résultats définitifs dans un délai de 9 jours à partir de la publication des résultats provisoires par la CENI. « La HCC procède en séance publique à la proclamation officielle  des résultats en spécifiant par bureau de vote : le nombre total des électeurs inscrits ; le nombre total des votants ; le nombre des bulletins blancs et nuls ; le nombre total des suffrages exprimés ; le nombre des suffrages recueillis par chaque candidat ». Ce dernier pourra faire la confrontation avec l’exemplaire du P.V de la Section de recensement matériel des votes en cas de piratage de l’original.

R. O

Midi Madagasikara2 partages

Région Sava : Mise en place de la direction régionale des Transports et de la Météorologie

« les locaux de la direction régionale du transport et de la Météorologie Sava ».

L’anarchie dans les transports qui a prévalu ces derniers temps dans la région, n’aura plus désormais sa raison d’être, avec la mise en place, tout récemment d’une direction régionale des transports et de la météorologie. En effet, la grande famille des services administratifs dans la région de Sava vient de s’étoffer avec la mise en place le 09 novembre dernier, de la direction régionale du transport et de la météorologie. Pour l’occasion, le nouveau directeur régional du transport et de la météorologie de la Sava, Toto Modeste a été officiellement installé dans ses fonctions par le directeur des ressources humaines au sein de ce département ministériel, Robena Gabriel. Les bureaux de La direction régionale du transport et de la météorologie, en premier temps, se trouve dans les locaux de la tranompokonolona aménagées à cet effet pour par la suite, être transportés ailleurs pour une meilleure  météorologie, semble-t-il.

Anastase

News Mada1 partages

Lakandranon’i Pangalana ankehitriny: 50 miliara ariary isan-taona ny fatiantoka noho ny fahasimbany

Miantoka ny ain-dehibe ho fampandehanana ny toekarena any amin’ny tapany atsinanan’ny Nosy manontolo ny fisian’ny lakandranon’i Pangalana, mampifandray an’i Toamasina hatrany Manakara. Ampolo taona maro izao, zara raha nisy fanamboarana izany lakandrano  655 km izany tany am-boalohany.

Fotodrafitrasa napetraky ny Frantsay tamin’ny andron’ny fanjanahantany ny lakandranon’i Pangalana. Taorian’ny nahazoana Fahaleovantena hatramin’ny fiandohan’ny taona 80, nisongadina izany lakandrano lavabe izany eo amin’ny fitaterana an-dranomamy. Nandritra ny Repoblika faharoa ihany, nankinina tamin’ny Institut malgache d’innovation (IMI) ny fitantanana azy, ary nanomboka teo ny fahavoazana, nihasimba azy fa tsy nasiam-panamboarana.

Tombanan’ny mpahay toekarena iray nandalina iny faritra atsinanana iny fa matiantoka 50 miliara ariary isan-taona ny toekarena, noho tsy fisian’ny fitaterana ireo vokatra isan-karazany mampalaza ny faritra hatramin’izay, toy ny kafe, ny jirofo, ny akondro, ny poavra. Tany aloha, teo amin’ny lakandranon’i Pangalana ny fitaterana ireo vokatra ireo hatrany Toamasina.

Satria tsy nisy ny fikojakojana io fotodrafitrasa io, tototra ny lakandrano, lakana sisa izao no hita miasa, mitatitra olona sy izay entana kely, mampifandray ireo kaominina mifanakaiky any amin’ny faritra Vatovavy Fitovinany. Iantohan’ireo lakana ireo ny mpanjono sy mpanao asa tanana kely amin’ny fitateram-bokatra kely avy any aminy.

Manome lanja ny fizahantany

Mampiavaka ny lakandranon’i Panagalana, noho izy manome lanja ny fizahantany, avy amin’ireo zavaboahary sy biby isan-karazany, toy ny ravinala, ny varika, sns. Tsy lavitra ny ilany atsinanana, mahatazana torapasika sy ranomasina. Izany rehetra izany, tsy voakajin’ireo mpitondra nifandimby hatramin’izany ny lanjany eo amin’ny toekarena.

Nisy ihany ny fifanarahana teo amin’ny fanjakana maraokanina sy ny fanjakana malagasy, nosoniavina ny 21 novambra 2016, ho fanarenana io lakandrano manan-tantara io. Ny fiandohan’ny taona 2017, natao ny fanadihadiana ny fomba hanarenana azy, ny fampifandraisana izany eo amin’ny tontolo iainana sy ny lafiny sosialy. Mbola tsy hita anefa ny fanombohan’ny asa ho fanatanterahana izany hatramin’izao.

Natomboka tamin’ny andron’ny jeneraly Gallieni ny asa, ny taona 1896. Nampiasa olona anjatony maro isan’andro ny vazaha tamin’izany, nandavaka ny lakandrano tamin’ny herin-tsandriny. Ankehitriny indray, amin’izao fisian’ny fitaovana goavana fanamboarana fotodrafitrasa izao, tsy hita izany any amin’iny faritra iny. Miandry ny rariny, raha ho tonga, ny mponina any an-toerana, tsy ho tombontsoan’izy ireo ihany fa ho an’ny firenena manontolo.

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara1 partages

N°13 et N°25 : Rajoelina et Ravalomanana stagnent

Il reste exactement une semaine pour la CENI pour traiter les résultats de presque 50% des bureaux de vote. En effet, le deadline est fixé au 20 novembre prochain. Ainsi, hier à 20h12, cette commission électorale a publié sur son compte facebook les résultats provisoires traités dans 12282 bureaux de vote sur 24852, soit 49,42%. Il reste ainsi 12.570 bureaux de vote à traiter. En faisant un petit calcul, la CENI devrait ainsi traiter en moyenne 1780 bureaux de vote par jour. Un chiffre qui n’est pas moindre. Pour ce faire, elle aurait intérêt à enclencher la vitesse supérieure.

Impression. Jusqu’à l’heure indiquée, la tendance se présente ainsi comme suit, avec un taux de participation 53,67%. Andry Nirina Rajoelina et Marc Ravalomanana caracolent toujours en tête mais on a l’impression que leurs scores stagnent ces derniers temps. Le candidat du Mapar a été crédité de 971151 voix soit 39,29%, le candidat du Tim a eu 892548 voix soit 36,11%. En troisième position Hery Rajaonarimampianina qui a obtenu 196542 voix soit 7,95%. Une petite reprise pour le candidat du HVM. Les quatrième et cinquième places ont été ravies respectivement par Mailhol Christian Dieu Donné avec 32814 voix soit 1,33%  et Randriamampionona Joseph Martin dit Dadafara avec 28425 voix soit 1,19 %. Quant au reste des candidats, ils ont collecté 14,13%.  Une légère remontée également pour ces derniers.

Carence. Faut-il rappeler que le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo a souligné que les PV qui ne sont pas parvenus à Alarobia avant demain feront l’objet de PV de carence et qu’ils ne seront pas tenus en compte dans les résultats provisoires publiés par la Ceni. De ce fait, la Section de Recensement de Matériel de Vote (SRMV) aurait ainsi intérêt à transmettre le plus tôt possible ses résultats à la Ceni. D’ailleurs, cette dernière est pointée du doigt pour sa lenteur dans le traitement des résultats.

Dominique R.  

Midi Madagasikara1 partages

Maevatanàna : Fiara 4×4 nifandona tamin’ny bajaj, naratra ny mpamily

Nisehoana lozam-pifamoivoizana taty amin’ny lalam-pirenena fahefatra, tao amin’ny fokontany Antanambao, kilaometatra tsy hidirana an-tampon-tanànan’i Maevatanàna, ny sabotsy  10 novambra lasa teo, tokony ho tamin’ny  04 ora hariva. Araka ny fampitam-baovao, dia nifandona tamina fiara tsy mataho-dalana iray avy eto an-toerana ihany ity bajaj iray ity tamin’io fotoana io. Nifanena tao anaty fiolanana ilay bajaj ka nangala-dalana, dia izay no nahatonga ny loza. Potika tanteraka ny lohan’ilay fiara kely teo anatrehan’ny dona nahazo azy, ilay fiara 4×4 kosa tsy naninona. Samy naratra avokoa ireo mpandeha rehetra tao anatin’ilay fiara, saingy raha ny fampitam-baovao dia ity mpamily bajaj ity no tena voa mafy. Efa nentina notsaboina any amin’ny hopitaly be Morafenokely avokoa moa ireo naratra vokatr’ity loza ity. Tonga teny an-toerana nanao ny fizahana ifotony ny zava-niseho ny mpitandro ny filaminana vantany vao nahafantatra ny loza.

Ratantely

Midi Madagasikara1 partages

HCDDED : Sortie d’un magazine « Demokrasia »

Le Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit (HCDDED) a sorti un magazine intitulé « Demokrasia ». Son premier numéro traite, entre autres, le HCDDED au quotidien, charte de bonne conduite qui fait état que « les politiciens rechignent à se faire enchaîner » par un texte qui touche leur capacité à suivre les règles et à bien se comporter », présentation HCDDED, Pierre Lenoble Navony « un président à l’écoute du peuple » et démocratie à Madagascar, beaucoup d’apôtres mais peu d’actes. Faut-il rappeler que le HCDDED est opérationnel depuis mars 2018, quoique ses membres fussent déjà prêts depuis 2016 avec les premières élections des différents représentants devant le composer.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Développement : La place des femmes incontestable

Des femmes entrepreneures issues de dix régions du pays.

Plus de la moitié de la population malagasy est constituée par les femmes. Une mine de ressources qui n’attend qu’à être exploitée.

Sauf dans les sociétés matriarcales comme les Sakalava, la femme est souvent exclue de toute décision de développement et d’épanouissement. Un poids culturel qui constitue un grand handicap pour les femmes forcées de se rabaisser et de taire leur potentiel. Handicap également pour le pays qui se trouve privé de ressources qui pourraient – devraient – participer activement pour son développement. Réduite à la gestion des ménages, la capacité managériale et entrepreneuriale des femmes, s’essouffle avec le temps. Pourtant, les femmes sont meilleures gestionnaires que les hommes. La résistance aux diverses crises de nombreux foyers malgaches s’en trouve une parfaite illustration de ce « savoir-faire minimisé » des femmes. Passer outre les frontières socio-culturelles n’est pas aisée pour une femme malgache. Mais les faits le prouvent, elle s’illustre lorsqu’elle œuvre dans une activité plutôt masculine. Comme en témoigne Marie Noelle Jarison, femme entrepreneure œuvrant dans le domaine du transport à Nosy Be Hell-Ville « le domaine du transport maritime et terrestre où j’exerce est très masculin. Les diverses pressions sociales et les difficultés liées au secteur m’ont poussé à fournir plus d’efforts que mes concurrents de l’autre sexe. Cela n’a pas été une mince affaire mais je commence à faire la différence. Et avec, les clients et la renommée viennent petit à petit ». La nécessité pour les femmes de participer au processus de développement a été soulevé durant l’ouverture officielle de l’atelier de sensibilisation et de formation Projet femme et Agro Industry à l’hôtel Le Pavé Antaninarenina hier. Un évènement qui a réuni des femmes entrepreneurs issus de dix régions du pays.

5 mois. L’atelier qui s’est déroulé à l’hôtel Le Pavé hier , consistait à la sensibilisation et à la formation des femmes dans l’Agro Industry. Une initiative entrant dans le cadre du projet PROCOM financé par l’Union Européenne et qui entend permettre de renforcer les capacités managériales de 35 femmes œuvrant dans le domaine de l’Agro Industry. Sélectionnées hier, les 35 femmes bénéficieront de renforcement des capacités entrepreneuriales et techniques relatives au secteur durant cinq mois. Conditions sine qua non permettant à tout entrepreneur de gagner les marchés nationaux, régionaux et internationaux. Le projet de cinq mois a donc pour objectif d’améliorer les produits de façon à répondre aux normes internationales. L’intérêt des femmes malgaches pour l’entrepreneuriat a été observé durant l’ouverture de l’atelier à l’hôtel Le Pavé hier. Un intérêt qui se définit en signe révélateur sur leur volonté à prendre part au développement, mais surtout à leur épanouissement propre.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Transports aériens : Corsair abandonne la ligne Tanà-Réunion

Corsair disparaît du ciel aérien malgache.

Corsair décroche sur la ligne Tanà-Réunion. Dans un communiqué, cette   compagnie qui figure parmi les acteurs majeurs de la desserte Océan Indien, depuis près de 30 ans annonce l’arrêt de la desserte sur Madagascar et Mayotte. Cet arrêt fait suite à la suspension des droits de trafic accordé à Corsair  entre l’Ile de la Réunion et la Grande Ile en mars 2018. Il sera effectif en  février 2019. Outre un manque à gagner pour la compagnie  française, cet arrêt   privera également les passagers d’une alternative puisque Corsair a offert  sur la ligne des tarifs relativement avantageux avec de meilleurs services.  Sur ce point d’ailleurs, Corsair déplore « la disparition de la situation de concurrence saine et loyale qui existait jusqu’à présent, permettant de garantir aux clients plus de flexibilité́ d’horaires et des tarifs très compétitifs ». Rappelons que la suspension des droits de trafic accordés à Corsair  est consécutive à la clause de  non concurrence dont bénéficie Air Austral dans le cadre du partenariat stratégique. Une clause qui veut que  les nouveaux droits aériens qui entrent en concurrence au tandem Air Madagascar – Air Austral sont interdits. Dans le milieu,  cette clause  qui est en contradiction avec le sacro saint principe de la libre concurrence provoque de plus en plus  la  grogne des opérateurs aériens.

Recueillis par R.Edmond

Madaplus.info0 partages

Madagascar: les Ampanjaka contredisent le rapport de l’UE sur l’achat de voix

Dans son rapport préliminaire d’observation électorale, L’Union Européenne a affirmé qu’un candidat, Andry Nirina Rajoelina, à la magistrature suprême aurait acheté des voix des Ampanjaka de Farafangana. Ces derniers ont contredit cette accusation infondée de la part de cette institution lors d’une conférence de presse. Cette affirmation, selon toujours les Ampamjaka, vise tout simplement à souiller l’image des Raimandreny.
Les Ampanjaka ont montré leur indignation face à ces allégations mensongères. Ils, de continuer qu’ils n’ont reçu aucune somme d’argent de ce candidat. De son côté, Andry Nirina Rajoelina a envoyé une lettre à l’Ambassadeur de L’Union Européenne pour lui faire part de son regret par rapport aux contenus de ce rapport préliminaire de l’UE qui le concerne.
News Mada0 partages

Chronique: erreurs croisées

Plus morose qu’un lendemain de fête la désolation des lendemains de défaite. Une ambiance lugubre plane dans les Q-G des candidats qui ont essuyé une veste, veste que certains s’apprêtent à retourner de si tôt. Il existe toutefois une nuance entre envisager des possibilités de nouer des alliances, et tenter de monnayer un ralliement, surtout que dans ce second cas

le marchandage concerne moins des idées qui peuvent réunir qu’il ne porte davantage sur une virtualité souvent trompeuse, un poids électoral supposé. Certes les petits ruisseaux peuvent faire des rivières, mais les candidats ne sauraient prétendre avoir autorité pour drainer là où ils veulent les un, deux, cinq pour cent des suffrages qu’ils ont obtenus au premier tour. Après tout chacun reste maître de sa stratégie, le problème appartient à ceux qui se risquent dans un tel marché de dupes.

L’attention se porte de préférence sur les candidats malheureux qui malgré une défaite si cuisante soit-elle, entendent assumer le revers avec dignité et boire le calice jusqu’à la lie. Reconnaître l’échec est la plus facile des obligations dans la démarche à entreprendre pour mériter l’estime et ne pas avoir à courber la tête. Partisans et sympathisants méritent de savoir le pourquoi de l’échec. La responsabilité de les informer revient naturellement au candidat mais un devoir de solidarité engage pareillement l’ensemble de l’état-major. Sûrement que dans la réflexion et lors des débats apparaissent des désaccords à propos de constats d’erreur mais les reproches croisés ne pourraient donner prétexte à se désolidariser et encore moins à faire peser le fardeau de la défaite sur les seules épaules du candidat battu, même si celui-ci se charge en premier de la responsabilité pareillement qu’il aurait cueilli la couronne d’une victoire. La nécessité d’une autocritique ne se présente pas comme une obligation d’autoflagellation, au contraire après avoir touché le fond la formule témoigne d’une grandeur d’âme à vouloir se relever et même s’élever par delà l’adversité. Ça n’aboutit pas nécessairement au masochisme d’avoir l’envie de rééditer. Puisque l’on en parle, la curiosité titille à suivre les «progrès» des redoublants parmi lesquels certains tentent de faire des 1 ou 2% leur fonds de commerce.

 

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: commission Municipale et Commission Consultative de Tamatave (9)

(Suite.)

Nativel prend alors la parole. Il refait l’exposé de la solution proposée par le Comice Agricole de Tamatave dans sa séance du 18 août 1917.

Il déclare d’abord que la question ne doit pas être résolue de la même façon pour toute la Colonie ; les races et les régions étant, d’un point à un autre, essentiellement différentes, il faut employer des méthodes différentes pour chaque région. Ici, dans la Province de Tamatave, il importe surtout de surveiller la rentrée des impôts car le Betsimisaraka, dont les besoins sont presque nuls, ne travaille guère que pour payer sa carte. Or, l’impôt rentre difficilement, et ce n’est pas tant la faute de l’Administration que celle de certains colons ou exploitants miniers qui, en s’opposant à ce qu’un Gouverneur indigène ou un chef de canton vienne, sur leur propriété ou leur « toby », contrôler la carte de leur ouvriers, font de leurs exploitations de véritables refuges de vagabonds où une très faible partie des indigènes qui s’y abritent travaillent effectivement. C’est le gaspillage de la main-d’œuvre sans lequel, sur la Côte, celle-ci pourrait, à la rigueur, être suffisante. Il faudrait que chaque employeur fût tenu de faire la déclaration de la main-d’œuvre qu’il emploie. Un carnet individuel serait créé pour les indigènes et constituerait une pièce d’identité qui les empêcherait de changer d’état civil aussi aisément qu’ils le font actuellement. En outre, les employeurs devraient opérer, sur les salaires de leurs ouvriers, des retenues régulières pour le paiement de la carte ; le contrôle des versements serait effectué par l’apposition sur le carnet individuel de l’indigène, de timbres fiscaux de valeur correspondant à la retenue effectuée.

Mais ce qu’il faut surtout empêcher, c’est que des indigènes se croient, sur une exploitation quelconque, dispensés de s’acquitter de leurs impôts sans être aucunement inquiétés par l’Administration.

 

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fahadisoan-dàlana

Fitiavan-tanindrazana samy manana avokoa. Ny fitandroana ny tsy hisehoan’ny ratsy no tsy ananan’ny maro. Faly izy, faly dia faly ka hendratrendra toy izay raha nahita ny vokatry ny fifidianana. Vokatra nandrandraina nefa tsy nampoizina toy izany. Io hafalina tsy nampoizina io angamba no naniraka an’Andriamatoa Marc Ravalomanana hanao fiantsona maimaika vahoaka ahafahany misaotra an’izay nametraka fitokisana taminy teo am-pandatsahana ny vato safidiny.

Toa hadino tamin’izany fahamaimaizana izany anefa fa tsy mbola valim-pifidianana vonjy maika akory ny tarehimarika mivoaka etsy sy eroa. Adino koa angamba fa saropady ny fanetsiketsehana vahoaka toy izany mialoha ny fotoana mety. Indrindra indrindra moa fa ho azy izay efa nitarika hetsika niteraka savorovoro sy korontana tamin’ny taona 2002. Korontana izay mbola itaizana fery miafina hatramin’izao. Tsara ny fahaizana misaotra, nefa toy ny zava-drehetra misy ny fotoana mendrika hanaovana izany. Mainka moa fa raha arak’izay vokatra farany dia hisy ny fihodinana faharoa.

Na avy amin’ny ankilany na avy amin’ny andaniny dia tsy azo ekena ny fanehoana ankalamanjana vokatra manambara fa indray miodina dia ravany ny tsena noho ny fandreseny tamin’ ny fahazoana atsasa-manila ny isan’ny vato manan-kery. Efa tranga niseho moa ka rariny ny fiampangana an’izany ho fikasana famerenana ny fanaovana amboletra. Nandaitra moa izany tamin’ny androny, azo heverina anefa noho ny sedra maro nodiavina taty aoriana dia tokony ho tonga saina fa efa navadika ny pejy. Tsy toy ny omaly intsony ny androany.

Marina fa tsy Ravalo sy ireo mpanohana azy no azo ampangaina ho nanao an’ireo fomba nanatanterahana fanodikondinana ny safidim-bahoaka araky ny fitarainan’ny tarik’ingahy Rajaonarimampianina. Tsy manana olona manana fahefana hanao izany izy. Mety hisy marina ny filazan’ny HVM, nefa na vonjy maika fotsiny aza ny maha Filohampirenena an’i Rivo Rakotovao, fantatra avy aiza no nahatongavany tamin’izany toerana izany?

Mandrora mitsilany Ingahy Hery Rajaonarimapianina raha mitady hanilika any amin’ny hosoka sy karazany ny fisehon’ny vokatra mahamenatra hany voahangony. Ny mpanolo-tsaina sady mpanosotra savoka hanalamana ny gorodona mampiseho fahaizana hatrany hanampina ny masony ka lasa mampirona an’ingahy rainy hiteniteny foana. Ny fahendrena sy fahaizana miala dia angamba tokony ho naniraka azy hanambara ny faneken’ny voka-pifidianana na mipetraka aza ny ahiahy momba ny fanomanana sy fitantanana ny fomba nanatanterahana azy.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: le casse du siècle

Tout au long de son mandat, Hery Rajaonari-mampianina a prêté peu de cas au qu’en-dira-t-on, laissant libre cours aux prédateurs membres de sa cour. Le coup de pied de l’âne qui a fini de l’achever lors de l’élection a toutefois de quoi surprendre par sa violence. Pourtant, il est mal venu de sa part d’accuser d’ingratitude la population, autant que de vouloir dénoncer un hold-up des suffrages pour justifier cette déroute manquerait d’élégance à la fois que d’imagination. Le casse du siècle n’aurait pu réduire son score à ce niveau. Qui veut noyer son chien l’accuse de la rage, dit-on, mais là tout porte à croire que le bonhomme s’est noyé tout seul.

News Mada0 partages

Voka-pifidianana vonjimaika: mitarika Rajoelina na nidina aza ny vatony

Midina tsikelikely na mbola mitarika hatrany aza ny kandidà Rajoelina amin’ny voka-pifidianana vonjimaika, navoakan’ny Ceni, omaly hariva tamin’ny 7 ora sy 29 mn. Nahazo ny vato 39,34% ny mpanorina ny IEM. Mitana ny laharana faharoa ny kandidà Ravalomanana, amin’ny salanisa 35,97%. Tsy niova firy fa nijanona eo amin’ny 7,99% ary mety mbola hiakatra kosa ny kandidà Rajaonarimampianina.

Mbola mijanona eo amin’ny laharana fahefatra kosa ny kandidà ny pasitera Mailhol. Manana ny salanisa 1,33%. Manaraka azy ny kandidà Randriamampionona Joseph Martin, nahazo vato 1,20%. Tsy nisy fiovana firy, tahaka izany, koa ny laharan’ny kandidà Rafalimanana Ny Rado. Mbola eo amin’ny fahenina ny tenany ary manana vato 1,13%.

Tsy nampoizina ary miakatra tsikelikely…

Tsy nampoizina kosa ary miakatra tsikelikely na tsy heno sy tsy hita firy aza ny kandidà isany, Rasolofonjoa Haingo Andrianjakamalala, Radilofe Mamy Richard. Samy nahazo vato mihoatra ny 0, 90% avokoa izy ireo. Manampy azy ireo ny kandidà Tareba Randriamanantsoa, manana salanisa, 0,92% ary koa ny kandidà vehivavy, i Bezaza Eliana, nahazo 0,88%.

Randria

News Mada0 partages

Boy Black: la musique afro dans les veines

Boy Black vient de dévoiler son tout nouveau clip intitulé « Tsy hitambarako », un titre qui annonce également son premier album éponyme.

Riche de sa culture et de sa tradition, la capitale de Betsimisaraka est également une pépinière inépuisable de jeunes aussi talentueux que passionnés. Cette ville a vu naître des légendes bien connues de la sphère musicale, pour ne citer que Shyn ou encore Denise. Sur les traces de ses aînés, Boy Black veut apposer sa signature dans le milieu artistique.

«Shyn a toujours été pour moi un mentor enthousiaste et un artiste de talent. Ce fut auprès de lui que j’ai su parfaire ma technique vocale et mon apprentissage. Il m’a également été d’une aide précieuse pour élargir mon répertoire musical», a-t-il avoué.

Il a fait ses débuts en 2009 et multiplie les featuring avec les artistes dans la ville portuaire, notamment avec Shadow et Lion Hill, auprès desquels il s’est démarqué grâce à son timbre vocal. En 2014, le chanteur de «Décidé» a intégré le label Makua et a dévoilé son premier-né «Tsy hisaraka». Fort du succès résonant de ce premier single, il a enchaîné les tubes avec  «voady» et «Mbarakaly».

Cette année, Il a de nouveau tricoté un morceau simple, rythmé et entêtant aux accents afro dans lequel il affiche des fringues aux couleurs survitaminées et un look bien taillé. A peine sorti le week-end dernier, «Tsy hitambarako» a atteint la barre des 32.000 vues sur les réseaux sociaux. Sur les ondes, ce titre reste indiscutablement une des chansons marquant ce moment.

Avec une bonne douzaine de clips vidéo à son actif, le natif de Toamasina travaille actuellement sur son premier opus fraîchement intitulé  «Tsy hitambarako». «Je m’accorde tout le temps nécessaire pour concrétiser ce projet qui me tient à cœur», a-t-il promis.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Rak Roots: 5 ans de scène, ça se fête

Loïc Rakotonorina ou bien Rak Roots une fois au micro, soufflera ses 5 bougies en tant qu’artiste l’année prochaine. Dans ce contexte, il a écrit un nouveau morceau intitulé «Rehefa any» pour son public.

«Cela fera bientôt 5 ans que nous avons partagé ensemble de la musique, galéré «Parsi», cherché «Tania», dansé aux rythmes de «Madison»…», a ironisé l’artiste en référence aux titres de ses différents morceaux.

Il en a fait des chemins avant de connaître une carrière prometteuse. Amateur de jazz et de gospel depuis l’enfance, il a intégré Norvegian malagasy gospel plus tard afin d’assouvir sa folle passion  pour la musique. Il a par la suite fondé le groupe MC Lyon 110, avec Pit Léo et Arione Joy, qui évolue dans le rap et le roots. L’objectif : «apporter beaucoup d’influences différentes à notre chansons», a-t-il indiqué. Entre-temps, il s’essaie au cover, ce qui s’avère être un succès,  puisque ses reprises récoltent une bonne centaine de milliers de vues sur les réseaux sociaux.

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Paritana: plus que quelques jours pour l’inscription

Depuis le 23 octobre dernier, l’association Paritana lance un appel à candidature, réservé aux artistes qui adoptent l’art contemporain, à savoir les peintres, les sculpteurs, les illustrateurs, les bédéistes… Sur ce, les artistes intéressés devront envoyer, avant le 15 décembre, 6 à 10 visuels de leurs chefs-d’œuvre suivis d’un texte de présentation de leur démarche artistique et leur parcours artistique à l’association.

Le grand lauréat du concours bénéficiera ensuite de trois mois de résidence à la Cité internationale des arts à Paris, ainsi qu’une exposition en solo dans la même espace.

A titre de rappel, le sculpteur Temandrota a remporté la première édition du concours, si le bédéiste Dwa était le grand lauréat de la deuxième édition. Actuellement en France pour la résidence, Dwa donnera une exposition à partir du 21 novembre, au corridor de la Cité internationale des arts à Paris.

Holy Danielle

 

 

 

News Mada0 partages

Web visite du musee quai branly: les enfants défavorisés à l’honneur

La «Fondation H» et «Axian» ont une fois de plus organisé une visite virtuelle de l’exposition «Madagascar : Arts de la Grande Île», qui se déroule actuellement au musée du Quai Branly Jacques Chirac, en France. 80 enfants issus de quatre ONG, associations et écoles étaient présents.

 «L’objectif de cette journée est de démocratiser l’art chez les enfants défavorisés, âgés de 12 à 16 ans environ. Sur ce, nous avons invité quatre entités, qui travaillent déjà avec la Fondation Telma, à savoir Graines de Bitumes, Les enfants des rues, le CEG de Sabotsy Namehana et l’ONG Ketsa », a expliqué l’une des responsables du web-visite.

La journée a débuté hier au Galaxy Andraharo. Deux ateliers ont été animés à cette occasion par les médiateurs culturels du Centre de ressources des arts actuels de Madagascar (Craam). Le premier consistait à stimuler la créativité artistique des enfants, et le second était un atelier de dessin. Quatre thèmes étaient au programme, entre autres, la faune et la flore, Aloalo et le «mahamalagasy». Et durant la deuxième partie de la journée, les 80 enfants ont visité virtuellement le musée Quai Brancly Jacques Chirac à travers une vidéoconférence en direct de France.

Depuis l’ouverture de cette exposition, plusieurs web-visites sont déjà effectuées dans plusieurs régions de la Grande Île. Une autre visite virtuelle et d’autres ateliers se tiendront en outre le 10 décembre à l’Institut français de Madagascar (IFM) Analakely, avec d’autres centaines d’enfants bénéficiaires du programme Sekoly Telma. Par ailleurs, «au mois de janvier, nous allons organiser un concours artistique destiné à ces enfants défavorisés. La remise des prix aura lieu le mois de février prochain, lors de la proclamation des lauréats du prochain concours d’art contemporain Paritana. Il se pourrait que nous détecterions des jeunes nouveaux talents durant ce projet», a-t-elle conclu.

 

Holy Danielle

News Mada0 partages

15 taona nanaovana hosodoko: manan-talenta tiany hozaraina i Nary Arthur

Anarana efa fantatra eo amin’ny tontolon’ny hosodoko. Na ny Malagasy na ny vahiny, samy mitolagaga amin’ny fahaizan’i Nary Arthur ny sary hosodoko. Efa nitety sehatra maro ny sanganasany tao anatin’ny 15 taona…

Razafiarison Nary Arthur ny tena anarany, saingy i Nary Arthur ny soniany misoritra eny amin’ny tabilao, misy ny aingam-panahiny. Mbola tanora dia tanora izy, saingy efa 15 taona ny nilomanosany eo amin’ny tontolon’ny hosodoko. Efa hatramin’ny fahakeliny no tia manao sary i Nary Arthur. Ny fifanenany tamin’ny artista efa manana traikefa no nanampiany ny fahalalany. Mampiavaka an’i Nary Arthur ny fitiavany manokana manao sary ireo karazana fitaterana (fiara, fiaramanidina, lamasinina, sns) sy ny tontolo manodidina ary ny fanaovana sariolona na « portrait ».

Tsy voatanisa ny sehatra efa nahitana ny sanganasan’ity mpanakanto ity, anisan’izany ny fandraisany anjara tamin’ny fifaninanana « Loka Paritana » farany teo. Toy izany koa ny fampirantiana niarahany tamin’ny mpanakanto namany. Tsy azo hadinoina ny fanehoany ny kantony, nandritra ny fotoana maharitra, teny amin’ny foiben’ny Akamasoa eny Ambohimahitsy, toerana nitaiza azy.

Amin’izao fanamarihany ny faha-15 taona nanaovany hosodoko izao, lehibe indrindra amin’i Nary Arthur ny fahafahany mizara ny talentany amin’ny hafa. Miantso fanohanana izy amin’ny fananganana toerana hanofanana ny ankizy. Hetahetany koa ny hisian’ny « galerie » hanaovana fampirantiana mitohy ireo sanganasany.

Ankoatra ireo, tanjona lehibe apetrak’i Nary Arthur ny hamoahana boky ahitana ireo sanganasany. « Efa vonona avokoa ireo sary sy ny zavatra ho hita ao, saingy mila fanohanana eo amin’nny vola ny fanontana io boky io », hoy izy. Anisan’ireo tanora sangany eo amin’ny tontolon’ny hosodoko izy ka inoana fa hisy handre sy hanome lanja izany faniriany izany.

Mandra-piandry izany, fanomezana hatolony ireo mpankafy hosodoko ny fampirantiana ampitondraina ny lohateny “Kofoka 2018”, etsy amin’ny Tahala Rarihasina Analakely. Miisa 10 ireo mpanakanto hafa miara-mampiranty aminy ao ka misy ampahany amin’ny vola azo avy amin’ny fivarotana ireo tabilao no hoentina hanampiana ireo ankizy mirenireny eny an-dalambe, araka ny voalazany. Tsy hifarana raha tsy ny 25 novambra izao ity hetsika ity.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Novambra: manomboka androany ny « Iray volan’ny sary »

Toy ny isan-taona, natokana ho an’ny saripika ny volana novambra. Tontosaina amin’io fotoana io koa ny “Festival Sar’nao”. Ho an’ny amin’ity 2018 ity, manomboka androany, 13 novambra, io hetsika lehibe indrindra, miompana tanteraka amin’ny sary, io. Andiany fahasivy ny amin’ity taona ity.

Araka ny efa mahazatra, misy hatrany ny lohahevitra asongadina amin’ireo fampirantiana sy fanentanana ary hetsika samihafa, mandritra ny “Sar’nao”. Ny amin’ity indray mitoraka ity, homen-danja ny kolontsaina sy ny nentim-paharazana. Sehatra iray hampahafantarana ireo tanora misandratra, eo amin’ny tontolon’ny fakana sary, ity “festival” ity. Ankoatra ny fampirantiana ny asa efa vitan’izy ireo, hisy ny fihaonan’ireo sokajin-taona samihafa, samy milomano ao amin’ity sehatra ity.

Anisan’ny hampiavaka ny andiany fahasivy amin’ny “Festival Sar’nao” ny fampiantranoany ny “Regards croisés”, fifaninanana anehoana ireo talenta vaovao, avy aty amin’ny ranomasimbe Indianina. Eo koa ny fifaninanana eo amin’ny samy matihanina, izay samy miezaka ny hanatsara hatrany ny fahaizany sy ny teknikany.

Marihina fa andiany fahatelo ny “Regards croisés”. Tsy hifarana kosa ny “Festival Sar’nao” raha tsy ny 24 novambra izao.

Landy R.

News Mada0 partages

IST – Antananarivo: hatsangana ny lalam-piofanana momba ny rafitrano

Hatsangana eo anivon’ny IST (Institut supérieur de technologie) ny lalam-piofanana momba ny rafitrano (architecture). Mbola tsy ampy betsaka ny teknisianina momba izany rafitrano izany eto amintsika, araka ny feo avy any amin’ireo mpandraharaha mpanao trano. « Efa hatramin’ny ela ny noheverana azy io, saingy izao vao feno ireo fepetra manaraka ny fenitra iraisam-pirenena hananganana izany », hoy ny tale jeneralin’ny IST, ny Pr Rakotomalala Jean Lalaina.

Hita tokoa eo amin’ny sehatry ny fanaovan-trano fa mbola betsaka ny asa kitoatoa nefa iantohan’ireo mpandraharaha, ary vitsy ireo trano fiantohana sahy miantoka ny asan’ireny mpandraharaha ireny. Na misy aza, lafo ny fiantohana noho izay tsy fahafenoan’ny teknika tsy manara-penitra izay. Matetika koa, araka ny fanamarihana avy amin’ny holafitry ny mpahay rafitrano, tsy ampy fanaraha-maso ny asa na ny tompony ihany, tsy nianatra momba izany no manaiky izay asa vita eo.

Misy ny fiaraha-miombon’antoka amin’izao fanokafana lalam-piofanana vaovao izao, iarahana amin’ny holafitry ny mpahay rafitrano sy ny teknisianina avy any Belzika. Tokony ho fantatry ny tanora ny fisian’izao, azo lazaina fa malalaka ny tsenan’asa eto amintsika, mba tsy hivangongo any amin’ny lalam-piofanana tsy ahitana asa firy intsony izy ireo.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Administration pénitentiaire: les infrastructures font encore défaut

L’inspecteur en chef de l’Administration pénitentiaire, Emma Clotilde Viviane Raheriniaina, était parmi les hauts fonctionnaires malgaches recrutés par les Nations unies pour des missions en Haïti. Selon ses explications, l’Administration pénitentiaire malgache a plus d’expériences dans la gestion des établissements pénitentiaires par rapport à celle de cette île des Grandes Antilles. Par contre, ce sont plutôt les infrastructures qui font défaut au pays. Interview.

. Comment êtes-vous devenue missionnaire des Nations unies en Haïti ?

– Emma Clotilde Viviane Raheriniaina : Dans le cadre de la promotion du genre, les Nations unies ont toujours encouragé les femmes cadres de l’Administration publique à venir grossir leurs rangs pour des missions à l’étranger. Cela à titre de partage d’expériences et également de renforcement de capacités. Pour mon cas, suite à une offre dans le domaine du respect des droits de l’Homme au niveau des prisons, j’ai déposé ma candidature. Appuyée par la Direction générale des affaires judiciaires, des études et des réformes (DGAJER) du ministère de la Justice, j’ai pu décrocher une mission en Haïti du juin au décembre 2016.

. Concrètement quelle a été votre mission ?

– Vis-à-vis des lois en vigueur dans ce pays, on peut dire que les droits de l’Homme ne sont pas respectés dans les prisons. Ma mission a donc été de partager mes acquis pour que ces lois soient observées, notamment sur la considération de la Déclaration universelle des droits de l’Homme (DUDH) des Nations unies.

Toutefois, j’aimerais souligner que nous étions plusieurs missionnaires venant de l’étranger pour accomplir cette tâche. Ce qui m’a permis en même temps de renfoncer mes capacités.

. Concernant les droits de l’Homme dans les prisons à Madagascar, quel est votre point de vue par rapport au cas haïtien ?

– Notre organisation pour les faire respecter est encore meilleure. Il faut reconnaitre toutefois qu’à Madagascar, il y a encore des défectuosités dont la correction requiert des efforts. Malgré cette situation, je peux affirmer que les agents pénitentiaires malgaches ont assez d’expériences dans ce domaine. A preuve, bon nombre d’entre eux sont toujours recrutés par les Nations unies pour intervenir ailleurs, notamment en Afrique. Ce qui nous fait défaut, c’est l’insuffisance des moyens déployés, aussi bien financiers qu’infrastructurels, impliquant par la suite des résultats plus ou moins négatifs. Haïti ne nous dépasse que sur le fait d’avoir de bonnes infrastructures répondant aux normes.

. Que proposez-vous donc comme solution ?

– Adopter une réelle volonté politique pour l’amélioration de la détention à Madagascar, en particulier sur l’amélioration des infrastructures. Un défi qui ne peut cependant s’accomplir sans le renforcement des appuis venant des Partenaires techniques et financiers (PTF) spécialisés dans le domaine. Et je suis en train d’apporter mes acquis et expériences là-dessus pour atteindre cet objectif.

Propos recueillis par Sera R.

 

News Mada0 partages

Météo: des pluies de grêlons ont ravagé les cultures à Sambaina

Mauvaise surprise pour les paysans de Sambaina,  district d’Antsirabe. De violentes pluies de grêlons se sont abattues sur les lieux hier. Le phénomène, qui a duré près d’une heure, n’a pas manqué de générer des dégâts. Dans certains endroits, les champs de culture ont été complètement envahis par les grêlons, qui ont atteint 30 cm d’épaisseur, d’après des sources locales. « Les dégâts sont énormes, notamment concernant les cultures maraichères et fruitières telles que les pêches et prunes, prévues être récoltées au mois de janvier. Les légumes, comme les choux, sont également ravagés », a regretté un des paysans qui ont subi les impacts négatifs de cette catastrophe.

Cela n’a rien d’étonnant d’après un technicien de la Direction générale de la météorologie, Roger Randriamanantena, sachant que «ce moment est propice pour la formation de grêles, qui peuvent survenir durant les périodes d’intersaison ou en début de la saison des pluies. Pourtant, ce phénomène reste généralement imprévisible. Ce qui ne permet pas aux techniciens d’établir une vigilance grêle ».

« Bouchra » après

« Alcide »

Concernant le temps qu’il fera, ce prévisionniste de faire savoir que les précipitations seront toujours au rendez-vous pendant les trois  prochains jours dans la région Analamanga. En outre, l’activité cyclonique se poursuit dans l’océan Indien. Alors que la tempête tropicale Alcide s’est finalement dissoute au nord-est du pays, « Bouchra » a pris le relais. « Ce système évolue à 4.500 km à l’est, mais il se trouve trop loin pour nous inquiéter », a-t-il lancé.

 

Fahranarison

News Mada0 partages

Fondation telma: lutte contre le cancer de sein

Pour sensibiliser et informer sur le cancer du sein et son dépistage, l’association Blessing Covenant et la Fondation Telma se sont mobilisées, durant deux jours, à la Maison centrale d’Antanimora et au CSB II Antsahamamy.

Dénommée « Journées roses », cette action a eu pour cible les détenues d’Antanimora, le samedi 3 novembre, pour la première journée, assistée par le ministère de la Santé publique et Soroptimist international club Antananarivo doyen. Plus de la moitié des détenues ont participé aux activités de sensibilisation et ont accepté de se faire dépister, selon un communiqué de la Fondation. Par la même occasion, un sachet de riz a été distribué aux 363 femmes détenues dans cette prison.

Dans le cadre de l’amélioration des conditions de détention à Antanimora, divers projets seront prochainement mis en place par le groupe Axian, à travers la Fondation Telma, en collaboration avec le ministère de la Justice.

Quant à la deuxième journée, jeudi dernier, les familles vulnérables des quartiers environnant le CSB II Antsahamamy, le premier centre de santé financé entièrement par la Fondation Telma dans le cadre du projet Mandela, ont été les bénéficiaires de la sensibilisation. Plus de 70 mères de famille ont pu être ainsi dépistées à la fois du cancer du sein, du diabète et de l’hypertension artérielle.

Sera R.

 

 

News Mada0 partages

Tsaratanana: le père et son fils arrêtés pour kidnappings

Des nouvelles interpellations dans les affaires de kidnapping de Tsaratanàna. En fin de semaine, quatre individus ont été capturés par la gendarmerie.

Il s’agit des têtes pensantes de la série d’enlèvements survenue il y a quelques mois à Tsaratanàna. Au total, quatre personnes ont été interpellées par les gendarmes de Betsiboka la semaine dernière, à savoir le père, son fils et deux femmes. D’après les enquêteurs, «une famille toute entière, dont les quatre individus capturés, est à la commande des enlèvements à Tsaratanàna».

«Ils sont derrière le kidnapping des quatre ouvriers de la société Kraoma, l’enlèvement d’une adolescente de 17 ans, fille d’un opérateur économique de la localité et le rapt de la femme du propriétaire d’un grand magasin sur place», a indiqué la gendarmerie.

Le grand chef introuvable

En dépit de ces arrestations, le chef de la bande reste introuvable. Il s’agit d’un grand dahalo connu sous le nom de Del Kely. Plusieurs membres de son équipe sont déjà capturés et jetés en prison, mais cela n’a pas permis d’obtenir des indices sur la trace de Del Kely. Le concerné est connu à Tsaratanàna pour la terreur qu’il instaure lors des vols de zébus et des attaques à main armée.

Mais pour l’instant, les habitants de Tsaratanàna peuvent pousser un ouf de soulagement après l’interpellation des quatre individus la semaine dernière.

 

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Ambohijatovo: une Sprinter lâchée par ses freins

Un accident de la circulation s’est produit hier après-midi à Mandrosoa Ambohijatovo. Certes, iln’a pas provoqué de perte en vie humaine, mais les dégâts matériels sont importants.

Une Mercedes Sprinter transportant des sacs de marchandises a été lâché par ses freins au moment où elle a descendu la pente de Mandrosoa Ambohijatovo. Selon les explications, trois véhicules qui se garaient sur l’accotement ont servi d’arrêt à la Mercedes Sprinter, après que cette dernière a frôlé les murs de quelques maisons. «Cela pouvait être catastrophique. Heureusement que personne ne se trouvait sur la trajectoire du véhicule», a avancé un riverain. Toutefois, la Mercedes Sprinter a effleuré un enfant dans sa course folle. Blessé, ce dernier a directement été conduit à l’hôpital.

ATs.

 

News Mada0 partages

Itasy: inauguration à l’EPP de Moratsiazo

La région Itasy mise sur l’éducation pour son développement par la dotation de nouvelles salles de classe à l’EPP de Moratsiazo, en prévision de la rentrée scolaire.

Trois nouvelles salles de classe équipées, un bureau et un bloc sanitaire ont été inaugurés, hier, dans le cadre de la rénovation et de l’extension de l’Ecole primaire publique de Moratsiazo-Soamahamanina, dans le district de Miarinarivo. L’objectif étant la promotion de l’éducation par l’allègement des charges des parents pour la rentrée, les élèves de l’établissement ont bénéficié de dons en kits scolaires, remis au cours de la cérémonie d’inauguration des nouvelles infrastructures. Les ministres Augustin Andriamananoro et Roland Ravatomanga ont respectivement incité à la scolarisation pour garantir le développement lors de leurs interventions. Outre la contribution des natifs de la localité, le «Madagascar developpment fund» (MDF), partenaire du projet, a annoncé avoir participé à hauteur de 70 millions d’ariary dans ces réalisations.

Manou

News Mada0 partages

Kraoma – Tsaratanana: voasambotra ireo mpianaka atidohan’ilay fakana an-keriny

Tratra ny olona efatra, vehivavy roa sy mpianaka, voalaza fa anisan’ny tompon’antoka amin’ny fakana an-keriny tany Kraoma Tsaratanàna. Mbola misy ihany anefa ny karohina manodidina izany…

Nitohy hatrany ny fanadihadiana manodidina ny fakana an-keriny tany amin’ny Kraoma, distrikan’i Tsaratanàna, faritra Betsiboka, na efa nisy aza ny olona maromaro sarona tamin’izany. Voasambotra, ny faran’ny herinandro teo, ny mpianaka izay atidoha nikotrika ny fakana an-keriny ireo mpiasan’ny Kraoma na Kraomita malagasy, ny volana jolay lasa teo. Noho ny ezaka nataon’ny zandarimaria sy ny angom-baovao nataon’izy ireo no nahafantarana fa fianakaviana iray ihany ny atidoha tamin’ny fakana an-keriny ireo mpiasa ireo sy ireo vehivavy roa hafa nalaina an-keriny.

Nahazoan’ireo mpaka an-keriny vola mitentina 10 tapitrisa Ar izany. Mbola nisy vehivavy roa hafa ihany koa voasambotra, voalaza fa anisan’ny atidoha amin’ny fakana an-keriny. Havan’ireo mpianaka tratra ihany ireto.

Tsiahivana fa olona efatra mpisan’ny kraomita ireo nisy naka an-keriny ireo. Nitaky vola 100 tapitrisa Ar ireo mpaka an-keriny. Nanao ny fikarohana ny mpitandro filaminana ka tratra tamin’izany ny olona maromaro, efa notanana am-ponja. Misy anarana mandeha ihany koa antsoina hoe Del Kely. Ity farany izay anisan’ny atidoha miketrika sy mitarika ireo mpaka an-keriny ary mbola tsy hita ny misy azy io hatramin’izao. Ireo vehivavy roa sy ireo mpianaka no tratra nanampy ireo efa tratra tany aloha. Hatolotra ny fampanoavana tsy ho ela izy ireo.

Karana tsy mbola hita

Tsy mbola hita kosa ilay Karana nisy naka an-keriny, ny faran’ny herinandro teo, teny Ambatobe Panoramique. Tompon’ny Maki Plast sady mpandraharaha amin’ny zavatra maro eto amintsika ity Karana ity. Tsy nisy ny vaovao tonga teny amin’ny mpitandro filaminana. Mazana, mijanona eo amin’ny Karana sy ireo jiolahy ihany ny resaka. Indraindray aza ny mpitandro filaminana milaza fa efa mivoaka ny vaovao vao mahalala ny fisian’ny fakana an-keriny. Somary taraiky rahateo ny vaovao azon’ny mpitandro filaminana sy ny fanadihadiana mifanaraka amin’izany.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Slalom: Mika, dans la compétition depuis deux ans

Le Slalom Défi Tac’s a complètement chamboulé la vie de Mika Rasoamaromaka.  A vrai dire, au volant d’une Citroën C2, il a débloqué son compteur ce week-end. Ainsi, avec sa première victoire face au champion national, notre pilote n’est pas prêt d’oublier ce moment de gloire.

La famille Rasoamaromaka continue son parcours étincelant dans le slalom. Pour Mika, les deux jours du championnat marqueront sa carrière. Ainsi, cette victoire a été une énorme satisfaction et une grande fierté pour ce jeune pilote. «Ce slalom sera inoubliable», a partagé Mika.

Le Slalom Défi Tac’s, une expérience inédite

Cette 6e manche du Championnat de Madagascar des slaloms était très spécifique sur ses expériences de conduite. A rappeler que Mika a mené la course depuis les essais chronos du premier jour. Durant la première manche, il a également maintenu le cap. Quant au deuxième jour, être en lice face au champion national, Tsiory Rakotomiarana, l’a mis sous pression. «Se mesurer au champion Tsiory était nouveau pour moi. Cette situation m’a gravement impressionné. Il est évident qu’une simple erreur était inévitable. Heureusement, avec l’aide de mon équipe, on a remporté la victoire», a développé Mika.

En réalité, ce résultat était tant espéré pour le pilote de la Citroën C2. Comme sa voiture était prête depuis longtemps, il n’a attendu que le championnat. «Les préparations mécaniques étaient finies depuis septembre. Mais aussi, pour améliorer mes performances, j’ai dû effectuer un bilan de mon parcours. Et puis, plus je participais au slalom, plus mes expériences s’amplifiaient  aux niveaux pilotage et technique», a-t-il ajouté.

Le slalom, une maladie

«Le slalom est la passion de mon père. On peut dire que c’est comme une maladie. Et, il nous l’a transmise», a avancé Mika. A noter que le père de Mika, Hery Rasoamaromaka, est le grand pilote «Hery Be». Il a ainsi initié Mika et son jumeau Faniry depuis leur enfance.

De fil en aiguille, les jumeaux ont continué leur parcours pour améliorer leur exploit. «Nous avons suivi un stage de découverte du rallye en 2015 à Drive Control en France. Et depuis, nous n’avons pas raté les stages plus performants. Pour mieux  approfondir cette passion, nous sommes entrés dans la compétition à l’âge de 14 ans» a-t-il expliqué.

Dans deux ans, un as à l’étranger

Ce jeune âgé de 16 ans est actuellement en classe de première. Après son Bac, Mika projette de poursuivre ses études à l’étranger. «Ce serait l’idéal de pouvoir rouler à l’étranger, comme Hugo Louvel, tout en continuant les études. Mais, mon ambition se porte sur une carrière marquant l’histoire du rallye mondial»» a-t-il avoué.

Mais d’ici peu, son objectif est de réaliser un meilleur résultat pour la saison prochaine. «Mon niveau a pu augmenter grâce aux concurrents comme Aro Kiady Rajemison et Elvis Danielson. Malgré tout, être ravi Champion de Madagascar serait la meilleure des choses», a-t-il conclu.

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

Tournoi Itf: le duel final entre Randy et Layla

 

Après sa réussite au grade 2, la délégation malgache poursuit son parcours à Maurice avec le grade 3 du Tournoi ITF-Cat U14.

Les résultats s’annoncent bien pour Randy Rakotoarilala. D’ailleurs, elle a reçu son ticket pour la finale de ce jour. Ainsi, elle croisera sa raquette avec l’Egyptienne Layla Shoukry.

Quant à Miotisoa Rasendra, elle a perdu deux matchs. L’un face Layla Shoukry avec 2/6 3/6. L’autre était en double avec Randy contre Jade Emier et Chiara avec 4/6 0/6.

Sendra Rabearimanana

 

Les résultats du 12 novembre

Quarts de finale

Simples filles

Randy Rakotoarilala – Jade Emier (La Réunion) (6/0 6/0)

Layla Shoukry (Egypte) – Miotisoa Rasendra (6/2 6/3)

Simples garçons

Marko Milosovlevic (Zimbabwe) – Finoana Rakotomalala (6/4 6/1)

Doubles filles

Jade Emier (La Réunion) et Chiara (Maurice) – Miotisoa Rasendra et Randy Rakotoarilala (6/4 6/0)

 

Demi-finale

Simples filles

Randy Rakotoarilala – Carla Tanguy (La Réunion) (6/3 6/1)

Layla Shoukry (Egypte) – Marie Roger (La Réunion) (6/2 6/0)

Doubles  garçons

Boitshepo et Marko Milosovlevic – Mahefa Rakotomalala et Finoana Rakotomalala (6/2 6/4)

 

 

 

News Mada0 partages

Kitra: ho avy alohan’ny alakamisy ireo Barea «expatriés»

Nanapa-kevitra i Nicolas Dupuis mpanazatra ny Barea de Madagascar fa hatao izay hahatongavan’ireo mpilalao mpila ravinahitra “expatriés” mandrafitra ny ekipam-pirenena  malagasy, aloha hahafahana manoman-tena am-pitoniana.

Ho tonga eto Madagasikara, alohan’ny alakamisy ho avy izao, ireo mpilalao mpila  ravinahitra rehetra, avy any Frantsa sy avy any La Réunion ary avy any Thaillande, mandrafitra ny Barea de Madagascar, amin’ny fikatrohana amin’i Soudan, ny alahady 18 novambra ho avy izao. Fihaonana, hotanterahina eny amin’ny kianja Vontovorona, tafiditra amin’ny lalao miverina, hiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Can 2019”.

“Na efa tafita any amin’ny “Can 2019” aza ny Barea, mila atao anaty fahatoniana sy matotra ny  fanomanana. Tokony hotazonina ny fahaiza-miaraka efa misy eo amin’ireo mpilalao”, hoy i Nicolas Dupuis, efa tonga mialoha. Araka izany, nisy ireo efa niainga, omaly alatsinainy. Anisan’ireny i Mamy Gervais, i Ibrahima Dabo, i Caloin, i Jeremy Morel, ilay vodilaharana Lyonnais, mpilalao vaovao nantsoin’ny mpanazatra. Marihina fa efa tonga eto an-tanindrazana mialoha ihany koa i Bolida sy i  Faneva Ima, kapitenin’ny Barea. Raha tsy misy ny fiovana, hiatrika avy hatrany ny fanazarantena eny amin’ny kianja Pedro, eny Andralanitra, anio talata, ireo mpilalao “expatriés” ireo sy ireo mpilalao avy eto an-toerana. Ny sasany kosa, ho tonga rahampitso alarobia.

Araka ny fantatra, ho avy eto Madagasikara avokoa ireo mpilalao avy any ivelany, niatrika ny lalao tamin’i Ginea Ekoatorialy. Misy amin-dry zalahy ny nianto-tena hiatrehana izany fihaonana izany satria 11 ihany ireo azon’ny federasiona malagasin’ny baolina kitra niantohana.

Mahakasika ireo mpilalao avy eto an-toerana, nomarihin’i Nicolas Dupuis fa 18 ihany no azo soratana ao anaty taratasin-dalao, araka izany, tsy maintsy hisy ireo mpilalao tsy ho tafiditra fa hijanona ho mpijery, na efa nantsoina handrafitra ny Barea de Madagascar aza.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Fifidianana FMF: nivoaka ny daty vaovao

Tapaka, taorian’ny fikaonandoha nataon’ny  kaomisiona mpanatanteraka eo anivon’ny federasiona malagasy ny baolina kitra sy ny kaomisiona mpikarakara ny fifidianana, omaly, fa ny 24 novambra izao ny daty vaovao hanatanterahana ny fifidianana ho mpitantana ny FMF. Raha ny fantatra, any Mahajanga ny hanaovana izany.

Ho fantatra amin’ity volana ity izay ho filohan’ny FMF, raha tsy misy ny sampona. Ho tratra ihany koa ny fe-potoana nomen’ny eo anivon’ny Fifa ny amin’ny tokony hahavitan’ny fifidianana mialoha ny 15 desambra izao. Mbola andrasana anefa ny fahatontosan’izany amin’ny antsakany sy andavany.

Mandritra ity fifidianana ity, miantso ny filoha mpitantana ny ligy rehetra manerana ny Nosy izay miisa 22,  ny mpitantana mpisolo toerana ny federasiona, tarihin’Andriamiasasoa Doda, ho tonga hanatrika sy hifidy amin’io 24 novambra io. Halefa miandalana ihany ny fandaharam-potoana rehetra mandritra izany sy ny fandaminana amin’ny ankapobeny, raha ny fanambarana navoakan’ny FMF.

Ity ny daty fahatelo napetraka hanaovana ny fifidianana, raha atao ny jery todika. Raha tsiahivina, ny 3 novambra lasa teo ny daty voalohany fa noho ny olana maro nosedraina tany Sambava,  dia tsy tanteraka izany. Ny 5 novambra kosa ny andro faharoa, saingy mbola nandamoka ihany na dia teo aza ny fanelanelanana nataon’ny teo ministeran’ny tanora sy ny fanatanjahantena, ka nanaovana ny fihaonana teny Mahamasina. Fihaonana izay nahitana ny solontenan’ny CAF sy ny FIFA ihany koa. Antenaina, araka izany, fa hahitam-bokany izao fanemorana fahatelo izao ka ho fantatra mandritra io fotoana io ny ho filoha mpitantana ny federasiona malagasy ny taranja baolina kitra. Manantena ny tsy hisian’ny olana ihany koa ny mpilalao Barea an’i Madagasikara sy ireo mpankafy ny baolina kitra eto Madagasikara.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Basikety – “Workshop”: niofana ny DTN malagasy

Notanterahina  tany Abidjan, Côte d’Ivoire, ny 30 sy ny 31 oktobra lasa teo, ny fiofanana “Morkshop”, taranja basikety, natokana ho an’ireo firenena miisa 14, miteny frantsay: i Alzeria, i Bénin, i Borkina Faso, i Centre Afrique, i Kongo Brazzaville, i Côte d’Ivoire, i Gabon, i Ginea Konakry, i Madagasikara, i Maraoka, i Maoritania, i Niger, i Tchad, i Togo. Anisan’ny nanatrika izany ny tale teknika nasionaly malagasy (DTN), Razafiarivony Angelot, sy ny  filoha lefitry ny federasiona, Ramanarivo Alain.

Lohahevitra niofanan’ny DTN ny mahakasika ny andraikiny sy ny asany. Anisan’izany ny  fandaharam-potoana voafaritra ho an’ny ekipam-pirenena, ny fametrahana ny departemanta teknika, ny fanomezana fiofanana, ny fandrafetana ny fifaninanam-pirenena ary ny tanjona    tian-kotratrarina.

Teo koa ny fanomezam-baovao mahakasika ny fikambanan’ny mpanazatra eran-tany (WABC), ny fomba fangatahana fiofanana, ny eo amin’ny “solidarité olympique”. Voaresaka tamin’ity fiofanana ity koa ny basikety Fiba 33, nentin-dRamaroson Jean Michel, filohan’ny federasiona Malagasy, ka noraisina ho ohatra ny eto Madagasikara. Teo koa ny fampivelarana ity taranja ity ho an’ny besinimaro ary ny hahazoana maka mpilalao “elite”. Nifantoka tamin’ny fifandraisana iraisam-pirenena, sy amin’ireo tomponandraiki-panjakana ary ireo fikambanana ny an’ny filoha lefitry ny federasiona.

 

Torcelin

News Mada0 partages

Bisikileta – « Tour de Mada  2018»: 10 hatrany ny dingana hifaninanana

Hotanterahina, ny 8 hatramin’ny 16 desambra izao, ny andiany faha-15 amin’ny hazakazaka am-bisikileta “Tour de Mada 2018”, hatao any Mahajanga. Toy ny mahazatra, dingana folo hatrany hatrany ny hifaninanana, mitotaly 885 kilometatra. Hisantarana ny andro voalohany ny hazakazaka am-bisilkileta 90 km, manodidina an’i Mahajanga, mitohy any Ambondromamy sy any Maevatanàna avy eo, amin’ny dingana faharoa. Hatao ny 11 desambra kosa ny andro fahatelo, lalana mampitohy an’Andriba sy Ankazobe. Mitohy amin’ny lalana eo Tsiroanomandidy sy Analavory ary Alakamisy Fenoarivo indray ny dingana fahenina, rehefa avy misento kely ireo mpifaninana. Eto Antananarivo, eny Anosy kosa ny hamaranana ny fifaninanana, ny alahady, rehefa avy mandingana any Antsampanana mihazo an’i Moramanga, ny asabotsy 15 desambra.

Raha ny loharanom-baovao azo avy amin’ny federasiona malagasy ny hazakazaka am-bisikileta, maro ireo vahiny handray anjara amin’ny andiany faha-15 ity, hahitana ireo atleta avy any  La Réunion, avy any RD Congo, avy any Hollande, avy any Frantsa ary avy any Angola. Tsy ambaka izany anefa ny avy eto an-toerana, efa niomana fatratra tokoa hiatrika ity “Tour de Mada 2018” ity.

Mi.Raz

News Mada0 partages

Ambohijatovo: sprinter tapaka hisatra, ankizikely iray naratra

Saika zava-doza! Fiara Sprinter iray no tapaka tampoka hisatra amin’ny fidinana amin’ny lalana eny Mandrosoa Ambohijatovo, omaly tolakandro. Nitondra entana tamina gony sy fonosana maromaro ilay fiara ka antony nahatonga ny loza ny vesatra diso tafahoatra teo amin’ilay fiara ka tsy voatanan’ny hisatra intsony raha iny nidina ny fidinana iny. Araka ny fanazavan’ny olona nahita ny fitrangan’ny loza teny an-toerana, nanomboka teny amin’ny fidinana amin’ny hotely iray lehibe eo ambony ny toerana nitrangan’ny loza no somary efa hafahafa ny fandehan’ilay fiara. Vokany, notrongisin’ilay fiara ny toeram-pivarotana iray eo akaikin’ny tohatohabato miakatra eny Faravohitra. Tsy mbola tafajanona ihany anefa ilay fiara fa nitrongy ny rindrim-bato mamefy ny tranon’olona amin’ny sisin-dalana ankavian-dalana raha hidina ho any Ambohijatovo vao tafajanona. Vokany, fiara maromaro tamin’ny sisin-dalana no voafaokan’ilay fiara Sprinter. Ankizikely iray avy nianatra no naratra voakasok’ilay fiara ka nentina haingana namonjy hopitaly. Nahitana fahasimbana ilay fiara. Zanahary tsy tia ratsy fa saika loza amin’antambo ny nitranga raha teny Ambohijatovo amin’ny toerana ifamezivezen’ny fiara marobe ny niseho ity loza ity. Nifanojo tamin’ny fotoana firavan’ny mpianatra rahateo ity loza ity.

J.C

News Mada0 partages

Vavatenina: taolam-paty 14kg hitan’ny fokonolona

Hitan’ny fokonolona tao anaty ala ao Anjaha, fokontany Antoby, kaominina ambohivohitra sady distrikan’i Vavatenina, indray ny taolam-paty iray gony milanja 14 kg, ny zoma lasa teo. Nafenina tao anaty ala ireto taolam-paty marobe ireto, raha ny tatitra voaray avy amin’ny zandary any an-toerana. Mitsinjara toy izao ireo taolam-paty marobe hita ireto: taolan-dava miisa 40 raha miisa 50 kosa ireo taolam-pohy. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny dokotera niaraka tamin’ny zandary nanao fanadihadiana momba ny fahitana ity taolam-paty ity. Tsy fantatra mazava ny toerana nakana ireto taolam-paty ireto satria tsy nandrenesana vaky fasana na fianakaviana very razana tany an-toerana, raha ny tatitra voaray hatrany. Ahina ho nafenin’ireo mpanao trafika kosa ireo taolana ireto ka niandry efa milamindamina izy ireo vao mikasa ny haka izany, saingy izao nisy nahita tampoka izao. Nalevin’ny kaominina ao amin’ny fasam-bahiny ao an-toerana ihany ireto taolana ireto taorian’ny fitsirihana nataon’ny dokotera. Faritra isan’ny matetika ahitana mpanao trafikana taolam-paty iny faritra iny sady lalana lalovan’izy ireo mitondra ny taolana ihany koa, raha ny loharanom-baovao voaray.

J.C

 

News Mada0 partages

Sambaina Antsirabe: nirarakompana ny avandra, simba ny fambolena

Nivalaketraka ireo tantsaha. Nangi-potsy ny tanàna rehetra norarahan’ny avandra omaly tany Sambaina Antsirabe. Manahy ny fiatrehana ny taona manaraka ny tantsaha satria potika avokoa ny fambolena nantenaina rehetra.

Omaly antoandro, niraraka nandritra ny ora iray ny avandra narahina orana tao Sambaina Atsirabe. Nandrakotra ny tampon-tanety sy ny tanimbary izany avandra izany. Potika ny fambolena any an-toerana. Very fanantenana ny tantsaha satria vokatra nandrandraina hiatrehana ny taona ho avy ny potika tao anatin’ny indray mipi-maso.

Anisan’ny potika ny voankazo, toy ny paiso, heverina hiakatra amin’io volana janoary io. Eo koa ny legioma toy ny laisoa, potika tanteraka.

Mariky ny fahapotehan’ny tontolo iainana sy vokatry ny doro tanety tsy mety foana eto Madagasikara ny firaraky ny avandra tafahoatra sy mamotika tsy dia fahita toy izao. Porofon’ny fiovaovan’ny toetr’andro mamely amin’izao fotoana izao ihany koa izany.

Mikasika ny toetry ny andro, araka ny sary hitan’ny mpamantatra ny toetry ny andro amin’ny zanabolana, ahitana rivodoza mihaodihaody indray ao amin’ny  ranomasimbe Indianina. I Bouchra ny anarana entin’ity rivodoza ity. Mbola any amin’ny 4 500 km avaratr’i Madagasikara ny misy azy. Tsy misy fiantraikany amin’ny toetry ny andro eto amintsika izany.

Efa hita ho mihalevona tanteraka kosa ilay rivodoza Alcide, omaly, izay tao amin’ny 250 km avaratra atsinanan’i Vohémar. Hitondra orana any amin’ny faritra avaratr’Antsiranana ny rahona entiny hatramin’ny rahampitso.

Hahazo orana tandrifindrahona kosa ny eto Antananarivo sy ny manodidina rah any vinavinan’ny mpamantatra ny toetry ny andro hatrany. Mila mihomana amin’izany ireo rehetra tsy maintsy hivoaka ny trano indrindra ireo mpianatra mirava rehefa tolak’andro.

Tatiana A

News Mada0 partages

Fampianarana: betsaka ireo te hianatra any Etazonia

Taorian’ny fahafaham-panadinana bakalorea, betsaka ireo tanora mitady vatsim-pianarana hianarana any ivelany. Anisan’ny be mpifidy ny any Etazonia. Sady firenena mandroso no ahitana karazana lalam-piofanana maro tsy hita eto amintsika. Mbola hafa sy misongadina ihany koa ireo mpianatra nivoaka tany Etazonia ary mahazo tombony manokana eny anivon’ny orinasa. Anisan’ny mahasarika ny tanora hianatra any avokoa izany.

Raha te hianatra any Etazonia anefa, mila mahafantatra tsara ny lalam-piofanana tiana hianarana sy hifantohana. Tokony hahafantatra ny asa hatao aorian’izany fianarana izany. Ilain’ny firenena malagasy sa tsy ilaina ny traikefa norantovina tany sao tsy hiteraka voka-tsoa eto an-tanindrazana akory…

Rahampitso manomboka amin’ny 12 ora antoandro hatramin’ny 12 ora alina, hisy solontena avy amin’ny oniversite amerikanina 80 mahery hitafa mivantana mandritra ny foara lehibe momba ny fianarana ambony amin’ny College Week Liveon ary azon’ny tanora malagasy rehetra ametrahana fanontaniana. Mila misoratra anarana amin’ity adiresy ity ireo te handray anjara amin’izany:  IEW2018EdUSA.CollegeWeekLive.com.

Marihina fa afaka sady miasa no mianatra ireo mpianatra avy amin’ny firenen-kafa mandranto fianarana any Etazonia. Araka ny lalàna amerikanina momba ny fifindra-monina, afaka miasa tapak’andro na 20 ora isan-kerinandro ny mpianatra mandritra ny fotoam-pianarany.

Afaka miasa hatramin’ny 40 ora isan-kerinandro ihany koa izy mandritra ny fotoam-pialan-tsasatra. Tanjona amin’izany ny hahafahan’ny mpianatra mandoa ny vidina boky fianarana mety ilainy na ny fitafiany na koa hanefany ny fandaniany hafa ny karama azony amin’izany.

Maro ireo tanora malagasy mandranto fianarana any Etazonia, saingy nahazo vatsim-pianarana ny ankamaroan’izy ireny.

Tatiana A

News Mada0 partages

Universiade: vonona ny ao Ambositra

Hotanterahina ao amin’ny IST Ambositra ny “Universiade”, ny 19 ka hatramin’ny 24 novambra izao. Efa vonona tanteraka ny mpikarakara sy ny mpandray anjara rehetra. Hampiavaka ity andiany fahefatra ity ny fisian’ny fanatanjahantena fihetsiketsehana toy ny savika, mampiavaka ny faritra Amoron’i Mania. Eo koa ny sokela eo amin’ny lafiny kolontsaina, mampiavaka ny Betsileo.

Handray anjara avokoa ireo oniversitem-panjakana enina sy ireo IST telo. Hisy ny fandraisan’anjaran’ny oniversite tsy miankina toy ny Imgam sy ny INSPNMad sy ireo oniversite tsy miankina hafa.

Maro ireo taranja hifaninanana. Anisan’izany ny lalao baolina kitra, ny baskety, ny volley, ny hand, ho an’ny vehivavy sy lehilahy. Ankoatra ireo ny fifaninanana hazakazaka, ny tsipy kanetibe, ny tenisy ambony latabatra, ny judo, ny karate, sns. Eo amin’ny lafiny kolontsaina kosa, hisy ny lalao fifaninanana toy ny katro, ny fanorona, ny sokela….

Fotoana hamohazana ny talenta sy ny fahaiza-manaon’ny tanora ny “Universiade”. Tsy tokony hohadinoina ny firahalahiana anaty fanatanjahantena sy kolontsaina na efa eny amin’ny oniversite aza ireo tanora.

Betsaka rahateo ireo tanora manan-talenta sy mahavita zavatra ary hanasongadinana izany fahaizana izany tsara ny hisian’ny fifaninanana toy izao.

Tatiana A

News Mada0 partages

Ambatondrazaka: miandrandra ny filoha ho lany

« Niato tsy nivarotra vary izahay fa miandry ny hataon’ny filoha ho lany eo », hoy ny mpamboly vary, anisan’ny nahavoly betsaka ao Anosindrafilo-Ambatondrazaka.

Tafakatra 1 000 Ar teo aloha teo ny kilaon’ny akotry. Nidina 850 Ar na 820 Ar izany. Ny ampombo 600 Ar , nidina ho 500Ar. “Faniriako ny hahamarin-toerana ny fitondrana ho avy eo. Mba mazava ny tokony hatao. Fa raha fitondrana mitsingevaheva, na ny fomba fameloman-tena koa aza, mety tsy hitombina”, hoy ny tantsaha iray.

Nisy ny nanampin-tsofina, nisy ny nanaja tena niala, nandeha nody, niala ny biraom-pifidianana nandritra ny fanisam-bato satria maloto loatra ny teny nifamalian’ireo mpomba ireo kandidà roa mitarika. Ny isam-bato rahateo, nifakaiky ny an’ireo kandidà roa ireo. Raha ampifandraisina amin’ny zavatra antenain’iry tambanivohitra mpamboly izany rivotra mitsoka izany, toa mahabe fanahiana na hisy na tsia ny fihodinana faharoa.

Mitodika any amin’ ny fiarahamonim-pirenena sy ny antoko politika miisa anjatony ny raiamandreny anisan’ny niala ny fanisam-bato tao Ambatosoratra. “Toa asan-dry zareo ireny anie ny manabe vahoaka mba tsy hitrangàn’ny tahaka izao?”, hoy izy.

                 Rarivo

 

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA TENY ANDAVAMAMBA : Tovolahy iray nitondra moto namoy ny ainy

Manao ranolava hatrany ity tranga iray ity ary saika hita porofo matetika tato ho ato fa ireo  mpisetrasetra mandeha mafy amin’ny “moto” no tena niharan-doza, eto an-drenivohitra, eny fa na ny any amin’ny Faritra aza. 

Teny  Andavamamba no niseho ity loza ity, tokony ho tamin’ny valo ora alina tany ho any. Raha ny filazan’ireo nanatri-maso dia karazany ho nandeha mafy ity lehilahy ity, hany ka lasa tsy nahafehy ny hafainganam-pandehany intsony. Ny orana  anefa nikija dia nikija ary malama ny lalana. 

Nifatratra tamina andrin-jiro araka izany ity farany ka nianjera tamin’ny tany avy hatrany.  Vory ny olona  saingy  efa naratra mafy  ny vatany ka nifamonjena haingana nentina tany amin’ny  Hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalona. Niezaka nanao izay ho afany ny mpitsabo nitazonana ny ainy nefa dia tsy tana intsony. Raha ny tatitra voaray ihany dia saika handeha hody any Ambaniala Itaosy ny lehilahy tamin’io fotoana io no izao niharan-doza izao.

Tokony ho mailo  ny hafa amin’ny tandrevaka

Vokatry ny fitiavana mandeha mafy avokoa no tena antony iavian’ny loza, tsy fitandremana na koa  hamamoana, ireo amin’ny ankapobeny ny zava-misy ihetraketrahan’ny tanora amin’izao fotoana. Ny mampalahelo anefa dia ny aina  no afoy tahaka izao ka manoloana izay tranga izay indrindra dia tsy mitsahatra manentana ny mpampiasa lalana  ny eo anivon’ny  mpitandro filaminana mba hisorohana ny loza. Iaraha-mahalala rahateo ihany koa mantsy  fa ao anatin’ny fotoam-pahavaratra isika izao  ka mety hitera-doza  goavana ny tsy fitandremana ao anatin’ny orana satria malama ny lalana. 

Marihina fa mitombo isa hatrany hatramin’izao ny loza ateraky ny tsy fitandremana amin’ny moto.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MITAM-PIADIANA : Naiditra am-ponja vonjimaika ny naman-dry Milamaro

Raha tsiahivina dia vokatry ny fiaraha-miasa teo amin’ny polisy misahana heloka bevava sy ny ny polisin’ny Fip Toamasina, dia rava ny alin’ny talata 6 novambra hifoha ny alarobia 7 novambra ny ekipan’i Milamaro jiolahy raindahiny. Maty voatifitra i Milamaro sy Zeze. 

Azo sambo-belona kosa ny roa tamin’ireo namany. Niampy iray kosa ny olona voasambotra tamin’ izao raharaha izao. Izany hoe tafakatra telo ireo azo sambo-belona. Nandritra ny fisavana ny tranon-dry Milamaro, dia nahitana fitaovam-piadiana toy ny basy poleta miisa roa miaraka amina bala maromaro. Nahitana fanamiana mpitandro filaminana koa tao amin’izy ireo.

Raha ny angom-baovao voaray, dia samy voatazona vonjimaika ao amin’ny fonjaben’Ambalatavoahangy miandry ny fitsarana azy izy telo lahy azo sambo-belona ireo. Nandritra ny valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety nataon’ny Lehiben’ny polisy misahana heloka bevava Toamasina, Kaomisera Raelison Gerverin, sy ny Kaomandin’ny Fip Toamasina, Kaomisera Rafaliarivo Jules, dia nanipika izy ireo fa tsy mitsahatra hatreo akory ny fanadihadiana momba io raharaha fanafihana mitam-piadiana ao Toamasina io fa mitohy hatrany mandra-pahafongotry ny asa ratsy any an-toerana.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

TSARATANANA : Telo mianaka mpihavana mpaka an-keriny sy mpanafika voasambotra

Voalaza fa anisany nandray anjara tamin’ny fakana an-keriny ireo vehivavy roa tao an-tampon-tanànan’i Tsaratanàna ireto dahalo mpianaka. Anabaviny ihany no atidoha nikotrika ity asan-jiolahy ity. Tamin’izany moa dia nanafika trano fivarotana iray izy ireo ary nentin’izy ireo natao takalon’aina ny vehivavy iray tao an-trano rehefa avy namono tsy nahafaty ny tompon-trano izy ireo. 

Mbola noraofiny koa ny vehivavy iray hafa sendra nandalo. Vola 10 tapitrisa mahery sy firavaka volamena isan-karazany no nalainy rehefa avy nandrava trano fivarotana izy ireo. Ny 14 oktobra teo no navotsony ireo vehivavy rehefa avy nandoa ilay vola 10 tapitrisa. Ny 15 oktobra ihany dia voasambotra ilay ramatoa atidoha mpikotrika ny asa ratsy, tany amin’ny 25 km miala ny tanàna raha nikasa hihazo an’i Mahajanga. 

Naman’izy ireo hafa kosa no maty lavon’ny zandary rehefa nentina natao famotorana tany Tsaratanàna ka nandositra. Namaly tamin’ ny torabato izy rehefa nenjehina, ka nahatonga ny mpitandro filaminana hitifitra azy.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

HOSOKA TAMIN’NY FIFIDIANANA : Manentsi-keloka ny mpanara-dia an’i Hery Rajaonarimampianina

Nilaza ho nahita hosoka sy tsy fanarahan-dalàna maro nandritra ny fifidianana izay notanterahina ny 7 novambra lasa teo ry zareo izay ary mifanohitra tanteraka amin’ny voalazan’ireo mpanara-maso ny fifidianana maro. Raha zohina ny fanambarana nataon’ireto mpanara-dia an’ny kandidà Hery Rajaonarimampianina tao anatin’ilay valan-dresaka tena madio tanana izy ireo ary nandeha tamin’ny fahintsiana tanteraka nandritra an’iny fifidianana iny. 

Loharanom-baovao iray marim-pototra voaray avy any amin’ny Faritra Androy anefa no nilaza fa nirarakompana ny endrika tsy fanarahan-dalàna nataon’ny antoko Hvm indrindra mialoha ny andron’ny fandatsaham-bato. Voalaza fa tena niseho masoandro izany tamin’ny andron’ny fampielezan-kevitra. Nisy ny fizaràm-bola, hoy ilay loharanom-baovao nisafidy ny tsy hitonona anarana, ary isaky ny toerana andalovan’izy ireo hanaovana praopangady dia misy hatrany ny fizaràm-bola izay voararan’ny lalàna tanteraka. 

Fantatra fa mbola nitohy ihany io famafazan’ny Hvm vola io telo andro mialoha ny datin’ny 7 novambra ary nisy ny fitetezana tokantrano nizaràna vola 10 000 Ariary ho an’izay olona feno taona arahin’ ny fanentanana mba hifidy ny Kandidà laharana faha-12. “Nohararaotin’ny mpanohana ny Hvm ny fahantran’ny vahoaka taty Atsimo”, hoy hatrany ilay loharanom-baovao marim-pototra. Milaza ny hametraka fitoriana manoloana ireo hosoka maro lazain’izy ireo fa nitranga nandritra ny fanatanterahana ny fifidianana lasa teo anefa ireo mpomba ny Hvm. Fihetsika izay miharo fandiovan-tena sy manetsi-keloka tanteraka.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

FAHAZARAN-DRATSY : Nitazona an-keriny mpanao gazety ny ekipan’ny antoko HVM

Manao tsipaky ny miala aina. Manohy ny fanampara-pahefana efa nahazatra azy hatramin’ izay ny ekipan’ny antoko Hery vaovao ho an’i Madagasikara na ny HVM. Mbola mametraka ny tenany ho tsy refesi-mandidy, ka tsy mahalala intsony ny fetran’ny fahefahana farany tokony hananany. Omaly maraina dia mpanao gazety manao asany avy ao amin’ny fahitalavitra KoloTv no niharan’ny antsojay nataon’ny Hvm indray. 

Teny amin’ny toeram-pandrindrana ny fampielezan-kevitry ny kandidàn’ity antoko ity na «  QG  »-ny tetsy Andraharo no nis

Tia Tanindranaza0 partages

Haren’i MadagasikaraMendrika hahafantatra izany ny rehetra

Omaly alatsinainy 12 novambra no nandraisan’ny Groupe Axian sy ny Fondation H tetsy amin’ny foiben-toerany Andraharo ireo tanora maherin’ny 80 avy amin’ny toerana tsizarizary.

Tanjona ny fampahafantarana an’ireo ankizy sy tanora ireo ny haren’i Madagasikara tamin’ny alalan’ny fampirantiana niainga tamin’ny fijerena ny tranonkala maneho izany. Ankoatra izay dia ezahina hampahalalana azy ireo ny ara-Malagasy sy ny tantarany ary ireo fahaiza-manaon’ny mpiangaly ny asa tanana eto Madagasikara mba tsy ho tompon-trano mihono izy ireo.  Misy ny fikambanana eto an-toerana sy avy any ivelany manohana sy miaro ireo tanora ireo ka anisan’izany ny Graines de Bitume, Les enfants des rues, ny CEG Sabnam et l’ONG Ketsa. Nanambara ny mpanorina ny Fondation H fa zava-dehibe ny fahafantarana ny harena koltoraly sy ny zava-kanto ary tokony ho reharehan’ny taranaka mifandimby mihitsy. Izany no lala-miampita hiatrehana ny ho avy mamirapiratra ary tokony hisitraka izany fahafantarana ny harenany izany avokoa ny tanora eo amin’ny firenena. Mbola hitohy ny hetsika na ny eto Antananarivo na ny any amin’ny faritany ny volana novambra sy desambra  indrindra ho an’ireo tanora mipetraka any amin’ny toerana tsizarizary ireny ho fampahafantarana ny haren’ny firenena Malagasy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitobahan’ny entana avy any ivelanyMamono ny orinasa Malagasy

Betsaka ny orinasa avy any ivelany amin’izao fotoana no miezaka mitrandraka ny tsena aty amin’ny tany an-dalam-pandrosoana hanondranana ny entan’izy ireo.

 

 Tahaka ny misy eto Madagasikara anefa dia matetika miteraka fahavoazana sy fatiantoka amin’ny orinasa misy eto an-toerana izany. Mivarotra sy manondrana entana amin’ny vidiny ambany, mihoatra amin’ny sarany misy any aminy mantsy ireo vahiny rehefa tonga eto an-tanindrazana (dumping) ka mahazo mora ny tsena aty Madagasikara. Rehefa izay anefa dia matiantoka ny orinasa Malagasy ary mora amin’ny firenena avy any ivelany manao fanondranana aty ny manarina ny fatiantoka nataony tany aminy rehefa mahazo ny tsena izy. Ankoatra izay dia misy ihany koa ny tsy fanarahan-dalàna ataona firenena vahiny manome fanampiana sy fanohanana ny orinasa mpanondrana entana avy any aminy mankaty Madagasikara izay mamotika sy mamono ny Indostria Malagasy noho ny fananany tombony amin’ny fifaninanana amin’ny famarotana entana mora. Noho izany, nandray fepetra ho fiarovana ireo orinasa sisa misy sy mihodina eto Madagasikara ny minisiteran’ny varotra ka nanangana ny rafitra mpanao fanadihadiana amin’ny lalàna momba ny fifaninanana (ANMCC) hampihatra ny fepetra sy ny lalàna iraisam-pirenena mifehy ny fifanakalozana ara-barotra sy ny fomba hiarovana ny Indostria Malagasy. Nisy ny fampiofanana natokana ho an’ireo mpisehatra amin’ny orinasa sy Indostria izay misy eto Madagasikara omaly alatsinainy 12 novambra tetsy amin’ny Tranoben’ny Varotra sy ny Indostria Antaninarenina. Nanatanteraka izany ireo manampahaizana manokana avy eto an-toerana sy avy any ivelany ary ireo matihanina amin’ny sehatra Indostria. Fampiofanana mahakasika ny fanomanana ny antontan-taratasy rehefa hangataka ny fampiasana ny fepetra fanitsiana ara-barotra (mesures correctives commerciales) mba hiarovana ny Indostria Malagasy eo anatrehan’ny fitobahan’ny entana avy any ivelany sy ny fandikana ny lalàn’ny fifaninanana no natao. Tanjona ny fetra fampitoviana eo amin’ny lafiny fifaninanana mba ho araka ny tokony ho izy ny ady ara-barotra ary hijerena hatrany ny tombony ho an’ny orinasa Malagasy. Eo ihany koa ny ezaka amin’ny fifehezana ny fitobahan’ny entana vahiny izay mamotika ny Indostria eto Madagasikara ka tsy mitondra fampandrosoana ara-toekarena.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina AlasoraNovatsiana 100 tapitrisa Ariary ireo mponina tsara tetikasa

Notoloran`ny kaominina Alasora 100 tapitrisa Ariary, raha atambatra, ireo mponina manana tetikasa ho amin`ny fampandrosoana. Olona miisa 100 isa no nahazo famatsiam-bola mba hanatantarehan’izy ireo ny tetikasany avy.

Nisy ny fiofanana nandritra ny 3 andro, momba ny famoronana asa, natolotra ho an’ny olona 350 isa avy ao amin’ny kaominina Alasora. Taorian’izay dia nomen’ny kaominina 3 volana izy ireo nandrafetana izay tetikasa tiany hotanterahina. Ny 100 tamin’izy ireo no nanana ny tetikasa tsara indrindra, ka izao notolorana famatsiam-bola izao.  Saika nihodina teo amin’ny fiompiana, fambolena, varotra ary asa tanana avokoa izy ireo, anisan’izany ny famokarana aty matavy (foie gras) sy ny fiompiana papelika. Omaly no natolotra an’ireo olona ireo ny vola, miampy mari-pankasitrahana. Nomarihan`ny ben`ny tanànan`i Alasora, Marc Ramiaranjatovo fa avy ao anatin’ny kitapom-bolan’ny kaominina madiodio ny vola namatsiana an’ireto tetikasa ireto, vola izay nangonina nandritra ny 2 taona. Mahakasika ny fanaraha-maso indray dia nisy ny fifanarahana nosoniavin’ny kaominina sy ireo misitraka ny tetikasa, ka mamerina ny vola ireto farany, raha tsy ampiasainy amin’ny tetikasa akory. Tanjona ny hanatsarana ny fari-piainan’ny mponina ary antenaina fa hisy fiantraikany any amin’ny kaominina, satria rehefa tafiditra ao anatin’ny sehatra ara-dalàna (secteur formel) ireto nisitraka fanampiana ireto dia afaka mampiditra vola amin’ny kitapom-bolam-panjakana, amin’ny alalan’ny fandoavana hetra.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanatanjahantena

Andrasana anio ny fahatongana voalohan’ireo mpilalaon’ny Barean’i Madagasikara mila ravinahitra any ampitan-dranomasina hiatrika ny fihaonana amin’i Soudan etsy Vontovorona ny alahady izao.

 

 Rehefa dinihina dia karazana lalao sady fanazarantena no fanazarana ireo mpilalao avy eto an-toerana ihany koa izy ity. Raha tsiahivina, mpila ravinahitra miisa 12 sy avy eto an-toerana miisa 10 no nantsoin’ny mpanazatra ny ekipam-pirenentsika, Nicolas Dupuis.

Eo amin’izay resaka izay hatrany dia mampanahy ny ho avin’ity ekipam-pirenen’ny baolina kitra malagasy ity manoloana ny fahihiran’ny federasionina miahy azy ankehitriny. Ireo mpilalao ihany no niantoaka ny saram-pisidinany avy ary misy fitarainana hafa heno aza fa ilay mpanazatra frantsay Nicolas Dupuis koa dia nianto-tena raha niainga tany Frantsa ho aty Madagasikara.

Manahy ankehitriny ireo mpankafy baolina kitra fa raha vao mifarana eo ny fifanarahan’ny mpanazatra ny barean’i Madagasikara na ilay frantsay Nicolas Dupuis amin’ny federasionina malagasin’ny baolina kitra dia hiala tanteraka ity mpanazatra ity. Mampanahy ny mikasika ny tambin-karamany na voaloha na tsia.

Tia Tanindranaza0 partages

MIASA NY ZANDARY

Nampiana isa ireo zandary izay mitady ireo mpaka an-keriny ilay zazavavikely karàna teny amin’ny RN4.

 

Raikitra tanteraka ny fifanenjehana any anaty ala ary tsy misy fampiasàna teknolojia intsony fa hazakazaka sy fifampitifirana no mitranga any raha araka ny fanamarihana azo. Raha tsiahivina dia nataon’ireo olon-dratsy teo am-povoany ilay zaza amin’izay tsy afaka mitifitra ny zandary. Tetsy Manerinerina no nitranga ny kidnapping ary vola iray miliara no notakian’ireo olon-dratsy. 

MAKIPLAST

 

Nanao antso avo ny fianakavian’i Riaz Hassim, ilay tale jeneralin’ny orinasa Makiplast izay nisy naka an-keriny tetsy Ambatobe. Nilaza izy ireo fa hanome valisoa lehibe ho an’ireo olona izay manome vaovao momba ireo mpaka an-keriny. Hatramin’ny omaly dia tsy mbola nisy vaovao momba ity raharaha ity ary ny mpitandro ny filaminana dia nilaza toa ny mahazatra fa tsy nahazo fitoriana ary tsy afaka ny mihetsika firy. 

TOETRY NY ANDRO

 

Raha araka ny vinavina avy amin’ny mpamantatra ny toetry ny andro dia efa misy rivo-doza hafa mananontanona indray ao amin'ny ranomasim-be Indianina amin'izao. Bouchra no anarany saingy nolazain'ny Météo fa tsy hisy fiantraikany eto Madagasikara. Any amin'ny 4300 km no misy ny foibeny ary miantsinana ny lalany. Ny mahatalanjona kosa dia lazaina hatrany fa tsy misy fiantraikany amin’ny nosy izany. Manahy ny olona sao mba ho tara loatra ny filazàna rehefa hisy rivo-doza, na koa noho ny antony fisian’ny fifidiana dia tsy lazaina ny marina. 

VAROTRA

 

Fantatra hatreto fa ny 10%  n'ny tsena ihany no an'ny Malagasy eo amin'ny varotra eto Madagasikara. Ny entana avy any ivelany no mitobaka ary tsy mbola voafaritra ny Antony mahatonga izany. Hiditra amin'ny fanadihadiana hamantarana izany ny ANMCC, izay izay eo miandraikitra ny fifaninana ara-barotra. Lasa zoridira ho an’ireo sakafo tsy fanta-pihaviana tanteraka ny firenena ankehitriny ary hita mivantana amin’ny fahasalaman’ny olona izany eny amin’ny hopitaly. 

 

 

 

 

FIHETSIKA HAFAHAFA

 

Sady nahavariana ny olona no nampihorohoro azy ireo ny fihetsehan’ny aretin’ny vehivavy iray izay heverina ho adala. Niboridana tanteraka izy erak’i Maevatanana ary izay lehilahy nifanena taminy dia saika naolany. Tao no nilaza fa nihetsika devoly ilay vehivavy ary tao koa no nilaza fa misy ambalavelona. Nirifitra nitsoaka ny iray tanàna raha vao nifanena taminy. Voatery nandray andraikitra ny olo-be mba hitazomana azy. 

NIKORONTANA TANTERAKA

Nikorontana indray ny samy mpanao gazety tetsy amin’ny QG an’ny HVM. Nisy nitondra “caméra cachée” tao ary tratra. Televiziona tsy miankina iray izay manohana an’i Andry Rajoelina no nanatontosa an’izany ary vehivavy mpanao gazety roa no tompon’andraikitra. Voatery notazomin’ny mpiambinaa kely izy ireo ary nohadihadiana momba ny antony fampiasàna io fitaovana io. Nivadika anefa ny resaka avy eo ary nilaza indray fa notazomina an-keriny tao izy ireo. 

 

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA

 

Olona telo no matin’ny lozam-pifamoivoizana teto an-drenivohitra omaly. Tamin’ny toerana telo samihafa, tetsy Faravohitra, Andavamamba ary Andranobevava no nitrangan’izany raha ny fanamarihana avy amin’ny mpitandro ny filaminana. Samy namono olona avokoa na ny fiara 4X4, na ny moto na koa ny kamiao nitatitra entana. Mbola nandratrà olona hafa izay mbola tsaboina eny amin’ny hopitaly koa ireo lozam-pifamoivoizana telo karazana ireo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin’entana eny an-tsenaNahitana fiakarany avokoa ny ankamaroany

Nahitana fiakarany avokoa ny vidin’entana eny an-tsena efa ho iray volana izao, indrindra fa ireo kojakoja fampiasa andavanandro.

Anisan’izany ny vary gasy izay tafakatra 2.300 Ar ny iray kilao raha 2.000 Ar teo aloha, antony nahatonga ny iray kapoaka ho lasa 600 Ar.  Toraka izany koa ny menaka anaty tavoahangy tsy misokatra izay lasa 4.600 Ar ny iray litatra raha 4.200 Ar teo aloha.  Ny lafarinina izay efa tafakatra 100.000 Ar ny iray gony ankehitriny raha 90.000 Ar teo aloha, ny siramamy  izay lasa 2.300  Ar ny iray kilao raha 2.000 Ar teo aloha. Hatrany am-potony mihitsy, hoy ny mpivarotra no mampiakatra ny vidin’entana. Noho ny haratsian-dalana ateraky ny ranon’orana kosa no mahatonga ny vidim-bary hiakatra. Ankoatra ireo, efa misy mahatratra 25.000 Ar ihany koa ny iray gony amin’ny arina fandrehitra ankehitriny eny an-tsena.  Teo aloha anefa  15.000 Ar dia efa nahazo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny vehivavy mpandraharaha eto MadagasikaraHiezaka hanome lanja hatrany ny vokatra Malagasy

Nisy ny atrikasa nataon’ny Fikambanam-behivavy Mpandraharaha eto Madagasikara (GFEM) omaly alatsinainy 12 novambra tetsy amin’ny Hotely Le Pave Antaninarenina.

Tafiditra ao anatin’ny tetikasa Procom izay vatsian’ny Vondrona Eoropeanina vola ary haharitra 5 volana izy ity, efa nanomboka ny volana oktobra lasa teo. Nitodika tamin’ny resaka fanodinana ny voankazo sy ny fanomezan-danja ny fanondranana ireo karazam-bary misy eto amintsika mankany ivelany ny atrikasa. Tsiahivina fa efa nisy mpikambana 14 eo anivon’ny GFEM nifanakalo traikefa tamin’ny vehivavy mpandraharaha maneran-tany tao anatin’ny kongresin’ny vehivavy mpitantana orinasa natao tany Rosia ny volana oktobra lasa teo ihany. Tamin’izany no nampahafantarana ny vokatra Malagasy ary tena maro ny liana ankoatra ny tsena rosianina izay efa voasarika araka ny tatitry ny lehiben’ny tetikasa, Ramatoa Dhoulifao Ali Said. Ny Olana hita, hoy izy dia ny resaka famonosana entana izay efa tena manara-penitra tanteraka ny any amin’ny firenena maro ka antony hanatanterahana ity atrikasa ity handinihana ny vahaolana. Ankoatra izay, nojerena ihany koa ny tokony hatao ny amin’ny tsy mbola fananan’ny  vehivavy mpandraharaha ny “Certification bio” ka nanairana ireo tompon’andraikitra, indrindra ny avy any amin’ny minisiteran’ny varotra sy ny fanjifana ary ny minisiteran’ny Indostria sy ny fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina. Mpikambana miisa 50 no nanatrika ny atrikasa. Nezahina nohazavaina tao ny tsena momba ny sehatra fanodinana ny fambolena (Agro-Industrie) ary hisy ny fifaninanana amin’izy ireo ka ny 35 no hahazo fiofanana ary tena hisitraka ny tetikasa.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afobe teny amin’ny FILATEXMisy ambadika politika ?

Nisy firehetana omaly alatsinainy alina ny tao amin’ny orinasa afaka haba OCM ao anatin’ny Filatex etsy Ankadimbahoaka, izay mikirakira sy manao famokarana momba ny tontolon’ny lamba, raha ny fanadihadiana vonjimaika.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mamboly ady sy hady

Anaty vanim-potoana goavana natao hiandrandrana maraina vaovao ho an’ny firenena isika ankehitriny.

 

 

 Vita iny ny fifidianana filoham-pirenena ary samy miandry ny valiny isika mianakavy. Ny miandry am-pitoniana angamba mbola azo iadian-kevitra satria samy manana ny fomba fiandrasany ny tsirairay. Ny tsy azo lavina, mandra-piandry ny volatra dia be ny “aza hitako” sy ny “izahay tsy hanaiky” ary ny “takinay” manao tohivakana. Tsy vitan’ny mamboly ady eo amin’ny samy mpiara-monina fotsiny ireo manampahefana mihevitra azy ho afaka hahita tombony amin’ny korontana tiany hatranga eto indray fa mbola mamboly hady hianjeran’ny firenena tsy hahatafarina azy tanteraka intsony koa. Ireo samy lehibe be kibo sady be hatoka na koa be palitao no hifandom-bera aorian’izao fa ireo vahoaka nanaovany kobaka am-bava dia avy eo nodarohan’izy ireo tamin’ny raharaha 1972,  1991, 2002, 2009 sy aprily 2018 ary izay mbola misy mikonona atsy ho atsy lasa mifanao otrik’ady sy mifandrafy. Miverimberina ny tantara ary zary lasa kolontsain’ny valalabemandry ny liana amin’ny fambolen’ireo mpanao politika vaventy ady sy hady. Averina indray fa ny tantara izay niseho teto hatreto dia tsy nampandroso na nahatafavoaka antsika amin’izao krizy lalina izao. Iza no matanjaka ? Ny mpanongana sa ny naongana ? Tsy nisy nandrasantsika afa-tsy fifanandrinana na ilay antsoin’ny frantsay hoe “duel” toy ny teo amin’ny filoha teo aloha Zafy Albert sy Didier Ratsiraka ny taona 1993 ihany no mbola andrasantsika amin’izao tontosantsika eo amin’ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina ankehitriny izao. Hatramin’ny mpikirakira vaovao aza lasa tratran’ilay aretina. Hitondra ny firenentsika ho aiza anefa izany ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Badminton MalagasyNifarana ny fiofanana mpanazatra « niveau I » andiany faha-2

Nifarana omaly alatsinainy tetsy amin’ny “petite salle” ao amin’ny Lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina tamin’ny fanaovan’izy 7

Tia Tanindranaza0 partages

Beach Rugby MalagasyRaikitra ny andiany faha-2

Taorian’ny fahombiazan’ny nanatontosan’ny Analamanga Rugby tarihan’i Andry La Pie Ravelojaona sy ny fikambanana Madagasikara Tafaray tarihan’i Mbola Rajaonah niaraka ny andiany voalohany tany

 

Toamasina ny 30 septambra – 7 oktobra  2018 lasa teo, ny hetsika beach rugby andiany voalohany nampitondraina ny anarana hoe : “Festival Tamaga Midôla”, dia fantatra izao fa  hotanterahina any Morondava amin’ny alalan’ny hetsika : “Tournoi Allée de Baobab” hotontosaina ny 22-25 novambra 2018 izao ny andiany faha-2 amin’io Beach rugby Malagasy io. Ekipa 4 no fantatra fa hiatrika an’ity andiany faha-2 ity dia ny Tam Anosibe nandrombaka ny andiany voalohany tany Toamasina, ny Uasc, Tfma ary ny XV Family.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpitia baolina kitra MalagasyHianoka lalao iraisam-pirenena 3 be izao ato ho ato

Ny ekipan’ny Fc Platinum avy any Zimbabwé no hifanandrina amin’ny Cnaps Sport Madagascar amin’ny lalao savaranonandon’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika andiany faha-23 eo amin’ireo

Tia Tanindranaza0 partages

FMF Madagascar sy Fedofutbol Repoblika DominicaineHanendren’ny FIFA « Comités de normalisation » avy

Nivory tetsy Isoraka foiben’ny FMF omaly alatsinany 12 novambra 2018 ny CE « Comité Executif » sy CEN « Comité Electorale Nationale » an’ny FMF Malagasy.

Tia Tanindranaza0 partages

Riribe sy ny zanak’i ToamasinaMijoro miaro ny fanaratsiana an’i Mbola Rajaonah

Manoloana ny resaka navoaka an-gazety, nilazana tamin’iny herinandro lasa teo iny, fa mikononkonona ady an-trano ny mpandraharaha Malagasy malaza Mbola Rajaonah, dia mitsangana amin’ny fiarovana azy ankehitriny Atoa Rakotomalala Henri « Riribe »

 filohan’ny Za.To.Vo sy ny zanaky ny Faritanin’i Toamasina ka sahy milaza fa resaka noforonina sy ny fanalambaraka an’ity mpandraharaha ity izao zava-misy izao. Marina fa tsy mitovy fomba fijery politika amin’ity olona ity ny tenako, hoy i Riribe, nefa mahatsapa fa efa sangy mihoatra ny loha tafahoatra loatra izao ataon’ny olom-bitsy mpankahala azy izao ka tsy azo leferina intsony ary mendrika ny handraisana fepetra haingana. Ny fahafantaranay avy any Toamasina an’ity mpandraharaha ity,  hoy i Riribe,  dia olona tia fihavanana sy mpandala fatratra ny fampihavanam-pirenena fa tsy araka izay voalaza ny sasany mikasika azy loatra.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mifamahofaho be ihany

Herinandro latsaka kely izay ny fifidiananaMbola mifamahofaho be ihany ireto anaranaMampametra-panontaniana be ihany ity CENILasa mahoraka be izao ilay resaka "anomalie"

 

 

 

 

Ny televizionina sasany mamadika ny valiny

Tsy fantatra intsony ity izay tena marina

Ny tambajotra sosialy moa efa lasa mampiady

Tsy hiray fandriana intsony angamba rehefa kelikely ny mpivady

 

Misy indray kandida sasany mahita lazaina

Ny safidin'ny olona mihitsy no tsikeraina

Fa angaha rehefa namanao na havanao

Dia terena tsotra izao fa tsy maintsy hifidy anao ?

 

Miandry ampitoniana izay hafitsoky ny ampitso

Aoka tsy hifandrangitra fa mba hifanitsy

Samy Malagasy isika na iza lany ho filoha 

Ny fihavanana no hajao, lolohavy antampon-doha.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olon-tsotra sy ny fifidiananaTokony hodiovina aloha ny lisi-pifidianana…

Ny tsy fahatomombanan’ny lisi-pifidianana no antony miteraka ireo karazan’olana sedraina misy eto amin’ny firenena ankehitriny taorian’ny fifidianana fihodinana voalohany, hoy i Dadafara Bera,

anisan’ireo olon-tsotra monina ao amin’ny fokontany Andranomasina, kaominina Ambohimanga, distrikan’Ambohidratrimo. Tsy nandeha araka ny niheverana azy mantsy ny fanisam-bahoaka natao teto amintsika. Nolazaina fa isaina hatramin’ny zaza minono nefa natao aiza ireny ? Mbola tafiditra ao anatin’ny lisi-pifidianana ihany ny anaran’ireo olona maty ary afaka mifidy izy ireny raha very zo kosa ny ankamaroan’ireo olona velona. Tokony hodiovina, araka izany, ny lisi-pifidianana mialoha ny hanatanterahana ny fihodinana faharoa ahitana izay tena tian’ny vahoaka marina. Roa herinandro monja izany dia vita raha omena ny sefom-pokontany ny fahefana hanisa ireo fokonolona ao aminy izay notsindriany ihany koa fa tokony hofidiana amin’izay manomboka izao fa tsy tendrena na apetraka fotsiny. Ho azy manokana dia vonona ny tenany ny hifanohana amin’ny CENI amin’ny fanatanterahana izany ao amin’ny fokontany misy azy  hivoahan’ny tena safidim-bahoaka marina.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka MalagasyHiaina amin`ny fampanantenana poakaty foana ?

Tsy misy tsy maniry ny fandehanan`ny fifidianana an-tsakany sy an-davany ao anatin`ny filaminana tanteraka mba hahatongavana amina filoham-pirenena vaovao lanim-bahoaka, lany amin`ny fifidianana tsy misy hala-bato,

 hosoka na herisetra ihany koa. Na dia miezaka mampiakatra ny harinkarena faobe izay 4.3% ho 5% ny fitondrana amin`izao dia mazava fa ny fampandrosoana mba hiarin-doha ihany. Zava-dehibe ny fifidianana filoham-pirenena saingy mandalo ihany izany miaraka amin`ny fahantrana. Tokony hiaina ao anaty fahadisoam-panantenana sy fampanantenana poakaty foana ve ny Malagasy ? Nandritra ny fampielezan-kevitra, betsaka ny fampanantenana na amin`izao na amin`ny ho avy toy ny fotodrafitrasa hisarihana mpifidy. Na poakaty aza dia azo heverina ho finiavana tsara ihany raha tanteraka ho an`ny firenena ary ny ho avy no hitsara momba izay. Fiainana ao anaty fahantrana, fiainana manantena hatrany, fiainana izay nosoavin`ny zanahary amin`ny harena ankibon`ny tany saingy tsy mba nitrandraka izany amin`ny tokony ho izy. Ny vahoaka ihany koa no hitsara izay filoha ho lany eo na hahavita na tsia ny fampanantenana. Vita iny ny fifidianana ary samy miandrandra kandidà ny rehetra kanefa ny vahoaka malagasy dia tokana, ny firenena tokana, ny filoha tokana ka aoka tsy ny politika no hatao hampiady fa izay lany eo dia iraisana ary manana adidy hampiray ny Malagasy ary mendrika ny hijaly intsony. Ny zava-misy aloha dia fampandrosoana mandeha miadana no iainan`ny vahoaka. Mila mandray ny andraikitra tandrify azy avy ireo tomponandraikitra mahefa mba hanampy amin`ny fametrahana ny mangarahara sy miaro amin`ny hala-bato. Faniriana tokoa izany ary rariny loatra satria tsy mendrika intsony i Madagasikara hilatsaka ao anaty krizy miverimberina izay tsy mahasoa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pifidianan’ny CENI sy HCCMety hifanipaka tanteraka

Miandry ny fahafenoan’ny valim-pifidianana avy amin’ny Vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana na ny CENI ny rehetra amin’izao fotoana.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

James RatsimaMisy mandrahona sahady saingy tsy hihemotra

Taorian’ny nivoahan’ny vaovao fa hitory ireo teratany Karana namatsy vola tamin’ny fanonganam-panjakana tamin’ny taona 2009 Atoa james Ratsima, filohan’ny fikambanana

 

Asandratro ny fireneko dia marobe ireo fandrahonana mahazo azy, raha araka ny tafa nifanaovany tamin’ny mpanao gazety omaly. Tsy hampihemotra ahy izany fa vao mainka mampirisika ahy aza mba hivoahan’ny tena marina, hoy izy. Iny fanonganam-panjakana iny mantsy no tena namotika ny firenena tahaka izao. Mikasika ny fifidianana dia nanamarika ity filohan’ny fikambanana Asandratro ny fireneko ity omaly fa ho zava-doza no hitranga eto  raha mbola hisisika amin’ny fanatanterahana ny fihodinana faharoa ihany ny CENI.  Tokony halamina aloha ny lisi-pifidianana ary hatomboka eny anivon’ny fokontany izany mba tsy hampiady ny samy Malagasy. Mikasika ireo mpanara-maso vahiny manokana moa dia notsindriany fa tsy ilaina ireny satria voavidin’ny fianakaviambe iraisam-pirenena.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pifidianana - CENI AlarobiaBirao 3.500 isan’andro no avoaka

Distrika 30 amin’ireo 119 eto Madagasikara no nahatonga ny antontan-taratasy mirakitra ny valim-pifidianana tany aminay omaly 12 novambra, hoy ny filoha lefitry ny CENI Thierry Rakotonarivo.

 

Tsy misy ny fahatarana raha io fahatongavan’ny voka-pifidianana eny enivon’ny SRMV eny anivon’ny distrika no jerena. Manomboka efa zatra ihany koa ireo ankizy mpikirakira ny vokatra ato aminay raha ny lafiny fomba fiasa no resahana. Manomboka eto, ezahana ho vokatra avy amina biraom-pifidianana miisa 3.500 isan’andro no hotratrarina. Tapitra rahampitso (TTF: anio), ny fetra nomen’ny lalàna hanateran’ireo SRMV ny vokany ary manomboka eo  izahay no tena afaka miasa haingana kokoa mba hahazoana vokatra azo hamarinina sy azo antoka. Mety ho lasa 1 andro mialoha ny fotoana nomen’ny lalàna aza no hanateranay ny vokatra eny amin’ny HCC raha toa ka tara 10 andro izany teo aloha. Nomarihin’ity tompon’andraikitra ity fa tapa-bolana teo aloha no fetra nomen’ny fanjakana ny CENI hanaterana ny vokatra ho eny amin’ny HCC saingy herinandro kosa tamin’ity fifidianana ho filoham-pirenena farany ity. Nambaran’ny filoha lefitry ny CENI moa fa afaka mijery ny fitanana an-tsoratra amin’ny fotoana rehetra eny amin’ny foiben’ny CENI ireo solontenan’ny kandida.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ekipan’i Marc RavalomananaTsy afa-po amin’ny fomba fiasan’ny CENI

Namaramparana ny fanangonana ireo voka-pifidianana azo avy eny anivon’ireo sampandraharaha mpikirakira fifidianana na SRMV omaly ny eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na ny CENI.

 Tonga teny Alarobia hijery ny fomba fikirakiran’ity rafitra ity teny an-toerana omaly ny ekipam-pitantanana misahana ny fifidianana avy amin’ny kandida Marc Ravalomanana. Hatramin’ny omaly tolakandro dia vokatra avy amin’ireo SRMV miisa 30 amin’ny 119 misy manerana ny nosy no azon’ny CENI. Anisan’ny miteraka ahiahy ho an’ny ekipan’i Dada ny tsy fitovian’ny vokatra eo am-pelatanan’ny CENI sy ny azy ireo. Misy vokatry ny CENI, hoy ny solombavambahoaka, Hanitra Razafimanantsoa, tsy mifandraika amin’ny firaketana an-tsoratra am-pelatananay. 3 sa 4 andro lasa izahay solontenan’ny kandida no nangataka alalana tamin’ny CENI ny hanomezan’izy ireo anay ny torohay na “fichier” ahazoana ireo vokatra isak’ireo biraom-pifidianana manerana ny nosy ary nekena izany, hoy izy. Nony nitondra ny fitaovana hakana izany anefa izahay dia norarana indray. Ny fampitana vokatra isaky ny biraom-pifidianana mandeha eo imason’ny CENI na ny “ecran” anefa miova isaky ny 5 segaondra ary raha haka iary ianao dia tsy maintsy mbola handika tanana avy eo ary azo antoka fa tsy hahatratra ny fe--potoana omen’ny lalàna mihitsy.  Mba isian’ny tena mangarahara, hoy hatrany ny ekipan’i Dada, dia tsy mitaky afa-tsy ny “Fichier électronique excel” isaky ny biraom-pifidianana izahay. Nisy moa ny fifampiresahan’ireto ekipa ireto tamin’ny tomponandraikitry ny CENI izay tsy navela natrehin’ny mpanao gazety. Mitaky ny  hamoahan’ny CENI ny  voka-pifidianana isaky ny birao fandatsaham-bato manerana ny nosy ny komity manohana an’i Marc Ravalomanana

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaMitarika amin’ireo toerana be mpifidy

Ny isan’ny mpifidy nandrotsa-bato ho an’ny kandida iray sy ny taham-pandraisana anjara no mamaritra ny fandresena amin’ity fifidianana ity.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ekipan’i Marc RavalomananaTsy afa-po amin’ny fomba fiasan’ny CENI

Namaramparana ny fanangonana ireo voka-pifidianana azo avy eny anivon’ireo sampandraharaha mpikirakira fifidianana na SRMV omaly ny eo anivon’ny vaomieram-pirenena mahaleotena misahana ny fifidianana na ny CENI.

 Tonga teny Alarobia hijery ny fomba fikirakiran’ity rafitra ity teny an-toerana omaly ny ekipam-pitantanana misahana ny fifidianana avy amin’ny kandida Marc Ravalomanana. Hatramin’ny omaly tolakandro dia vokatra avy amin’ireo SRMV miisa 30 amin’ny 119 misy manerana ny nosy no azon’ny CENI. Anisan’ny miteraka ahiahy ho an’ny ekipan’i Dada ny tsy fitovian’ny vokatra eo am-pelatanan’ny CENI sy ny azy ireo. Misy vokatry ny CENI, hoy ny solombavambahoaka, Hanitra Razafimanantsoa, tsy mifandraika amin’ny firaketana an-tsoratra am-pelatananay. 3 sa 4 andro lasa izahay solontenan’ny kandida no nangataka alalana tamin’ny CENI ny hanomezan’izy ireo anay ny torohay na “fichier” ahazoana ireo vokatra isak’ireo biraom-pifidianana manerana ny nosy ary nekena izany, hoy izy. Nony nitondra ny fitaovana hakana izany anefa izahay dia norarana indray. Ny fampitana vokatra isaky ny biraom-pifidianana mandeha eo imason’ny CENI na ny “ecran” anefa miova isaky ny 5 segaondra ary raha haka iary ianao dia tsy maintsy mbola handika tanana avy eo ary azo antoka fa tsy hahatratra ny fe--potoana omen’ny lalàna mihitsy.  Mba isian’ny tena mangarahara, hoy hatrany ny ekipan’i Dada, dia tsy mitaky afa-tsy ny “Fichier électronique excel” isaky ny biraom-pifidianana izahay. Nisy moa ny fifampiresahan’ireto ekipa ireto tamin’ny tomponandraikitry ny CENI izay tsy navela natrehin’ny mpanao gazety. Mitaky ny  hamoahan’ny CENI ny  voka-pifidianana isaky ny birao fandatsaham-bato manerana ny nosy ny komity manohana an’i Marc Ravalomanana

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gaby VakiniadianaNankahery ny filoha Rajaonarimampianina

“Rafotsibe kendam-boamanga, kendan’ny loza nasesiky ny tanany” ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko VAMI,

 

 

 

 Gaby Vakiniadiana. Efa niteny ny HFI fa asio fihemorana io fifidianana io mba hanitsiana ny fifidianana sy hitandrovana ny marina. Izy moa nieritreritra ny ho lany ka dia nandeha ihany fa tsy nihaino ka dia mankahery azy izahay, hoy ity mpanao politika ity. Mikasika ny resaka hetsika fanorenana ifotony hatrany dia nahemotra amin’ny 27 novambra 2018 izao ny fanadihadiana ifotony ny mpanao politika, Rainidina Rajoharison, izay mpitarika ny HFI nosamborina ny 14 oktobra 2018 teo. Antony nisamborana azy, raha tsiahivina, dia noho ny resaka fananganana fanjakana hafa ankoatr’izay efa mijoro eto amin’ny firenena. Taraiky tany ity mpanao politika ity tamin’izay fotoana izay, raha iverenana hatrany, ireo fitaovana nentina nanamarihana ny fitsanganan’ny fanjakana vaovao, toy ny sorabaventy sy marika hafa.

J. Mirija

 

La Vérité0 partages

Promotion du tourisme - 250 000 touristes chinois attendus en 2019

La destination Madagascar mise sous les feux des projecteurs. Le Gouvernement chinois s’engage à promouvoir la Grande île en encourageant ses touristes à y venir en masse. « 250 000 touristes chinois, et non des businessmen ni affairistes, sont attendus à Madagascar pour 2019. Ils s’intéressent notamment aux destinations Nosy Be, Morondava, Isalo et Sainte-Marie », informe Brunel Razafitsiandraofa, ministre du Tourisme. C’était lors d’une rencontre avec la presse, hier à Tsimbazaza.

« Le défi étant désormais de s’y préparer, notamment côté infrastructures. Nos opérateurs ont-ils les capacités d’accueillir autant de touristes, en matière d’hébergement, la restauration, etc. Pour sa part, le Gouvernement chinois est disposé à nous apprêter un avion pour le transport », ajoute le premier responsable. L’arrivée de ces touristes chinois ne pourra être que bénéfique pour le pays. Chacun d’entre-eux pourra avoir entre 100 et 150 dollars en poche et ce quotidiennement. Par rapport à l’insécurité grandissante qui affecte le tourisme, le ministre de tutelle suggère le renforcement de la participation de la communauté, à travers le « Dina » (pacte villageois) et le comité de vigilance. Ce sera un moyen pour combler l’insuffisance de l’effectif des Forces de l’ordre, avec moins de 40 000 agents pour 600 000 km2 de surface.Vers une décentralisation effectiveOutre le soutien du Gouvernement chinois, le ministre du Tourisme avance la révision de la politique et de l’organigramme au sein de son département. « Le ministère se limitait aux régions pendant des années, alors qu’il s’agit d’un département de la République. Ses services n’ont pas pu couvrir tout le territoire. Mais cette époque sera bientôt révolue avec l’adoption d’une décentralisation effective, à commencer par la révision de l’organigramme au sein du ministère », a expliqué le numéro Un du Tourisme. Cette déconcentration des services débutera par la mise en place de direction régionale pour celles qui en sont privées, à l’exemple de la Région Melaky. Des représentations seront également érigées dans les Districts, comme à Ranomafana pour Ifanadiana, à Isalo pour Sakaraha ou encore à Ambohimanga Rova pour Antananarivo Avaradrano. 10 directions et services seront installés d’ici 2019, avec le budget alloué au ministère, à en croire le ministre. Notons que l’effectivité de la décentralisation facilitera à la fois les investissements et la promotion des potentialités de chaque localité.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

L'indomptable !

On la croyait écrasée, non il n'en est rien. Elle est toujours là ! Elle réapparait et menace de sévir. La peste, car il s'agit d'elle, persiste et signe. Cette maladie causée par la bactérie du nom de « Persinia Pestis » demeure l'indomptable ennemie à Madagascar. Obnubilé par les interminables comptages de voix, le pays tout entier semble ignorer qu'une maladie est en train de faire parler d'elle de... nouveau. Eclipsée par l'ambiance électrique électorale, la peste refait discrètement surface et risque de faire des ravages au cas où des mesures draconiennes ne seraient pas prises illico. La publication des résultats du scrutin du 7 novembre prend trop de temps. Une lenteur légendaire qui irrite certains états-majors politiques. Une lenteur qui soulève des vagues auprès de l'opinion.

On est bien au pays du « mora mora » ! Huit jours francs après le jour de l'élection, on se trouve, à peine, à 50% des bureaux de vote pour seulement 10.000.000, au plus, d'électeurs. Au Brésil, un des pays émergents, les résultats de la dernière élection présidentielle où l'on avait vu la victoire de Jair Bolsonaro, ont été publiés la nuit même du jour du scrutin avec, tenez-vous bien, 147 millions d'électeurs ! Certes, la pauvreté y est pour beaucoup mais attention aux tentatives de malversations des « tsy maty voalavo an-kibo ». En effet, leur capacité de nuisance reste toujours d'actualité. Bien entendu, la pauvreté en moyens sophistiqués dont la maitrise de la nouvelle technologie de l'information et de la télécommunication pour accélérer l'acheminement des résultats impacte lourdement sur la célérité des traitements des Procès-Verbaux (P.V.) des 25.000 bureaux de vote répartis dans les 119 Districts sur le territoire national.  Pour en revenir à cette indomptable maladie, l'OMS dès le mois de janvier de l'année en cours alerta le risque de retour de l'épidémie de la peste. Elle tenait à aviser les responsables publics sur la dangerosité du cas. En effet, dès le 1er août, des signes précurseurs apparaissent déjà. Dans certaines Régions, entre autres, Analamanga, Amoron'i Mania, Menabe, Melaky, Haute-Matsiatra et de Bongolava des cas suspects de symptômes de la maladie de la peste se sont fait constater. A Morondava (Menabe), 9 cas suspectés et 2 décès enregistrés et pas plus tard que le week-end dernier, il y a eu un cas de décès dû à la peste à Tsiroanomandidy (Bongolava) qui confirment l'appréhension. L'OMS craint le pire. Le retour de la terrible épidémie de 2017 qui avait fait plus de 200 victimes plane. Les paysans, sur le qui-vive, ne savent plus à quel saint se vouer ! La hantise de l' « hécatombe » de l'année dernière les assaille. L'attention accordée au processus électoral ne doit pas être en aucun cas un alibi pour ne pas prendre très au sérieux la menace réelle. La bataille contre toutes les formes d'épidémie, notamment celles du choléra et de la peste, mérite de retenir les préoccupations des dirigeants. Tous les ans, le pays tombe sous le piège de ces dangereuses maladies. Elle, la bataille, se soldait chaque année par des échecs cuisants. Le cas de l'année écoulée, en 2017, ne doit plus revenir. Les responsables en place sont appelés à mener un combat sur plusieurs fronts. Mais, on est payé pour cela !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Représentant auprès de la CENI - Le camp Rajoelina plie bagage

Dans une déclaration officielle faite hier devant les gens des médias, le représentant du candidat numéro 13 Andry Rajoelina à la CENI a annoncé sa décision de quitter le siège de la CENI à Alarobia.

« Nous nous sommes installés au siège de la CENI Alarobia jour et nuit depuis le 7 novembre jour du scrutin. Toutefois, après que nous avons suivi toutes les procédures pour pouvoir suivre le déroulement du traitement des résultats et après le rejet des demandes orales et écrites pour pouvoir suivre le déroulement du traitement des résultats, notamment du point de vue informatique, nous estimons que les critères permettant d'observer le déroulement du traitement des résultats de la part de la CENI ne sont pas remplis.  Nous constatons un manque de transparence dans le traitement informatique de la CENI. Il est difficile de faire confiance dans les résultats provisoires publiés par la CENI », explique le représentant du candidat du Tanora malaGasy Vonona dans sa déclaration.Des raisons qui ont amené celui-ci à prendre une décision radicale. « Nous sommes dans l'incapacité de vérifier les résultats publiés par la CENI.  Nous avons ainsi décidé de nous écarter du processus de traitement des résultats de l'élection effectué par la CENI », peut-on lire dans le communiqué. Après la déclaration, les ordinateurs installés au sein de la CENI à Alarobia ont ainsi été désinstallés et les opérateurs ont quitté les lieux. D'après les explications de Maître Fredon Ratovondrajao, le représentant du candidat Andry Rajoelina n'a jamais été invité à participer aux réunions des commissaires électoraux auprès de la CENI, depuis le début du processus. Des réunions au cours desquelles le représentant du candidat Rajoelina aurait pu s'enquérir des moyens de vérifications du traitement des résultats par la CENI.Fraude électronique, manipulation ou piratage informatiqueEt lui de rappeler pourtant que le représentant d'un candidat dispose d'un statut similaire aux membres de la CENI, et ce conformément à la loi 2015-2020 relative à la CENI, qui dans son article 33, dispose que, « Lors d'une consultation référendaire et pour l'élection présidentielle, le représentant (…) chaque candidat ou liste de candidats se présentant à titre indépendant et autres sensibilités siège au sein de la Commission électorale nationale indépendante au niveau central et au niveau de tous ses démembrements ».  « Les représentants des candidats n'ont cependant qu'une voix consultative et n'ont pas une voix délibérative comme les commissaires électoraux », précise Maître Fredon Ratovondrajao. « A l'heure actuelle, il est impossible de savoir sur quelle base la CENI publie ses résultats. Les représentants ne font que copier ce qui est inscrit au tableau, sans savoir comment la CENI a obtenu ces résultats », indique-t-il. « Dans le sixième Arrondissement de la Capitale, notre candidat a obtenu 20 568 voix, selon les procès-verbaux autocopiant remis au candidat. Pourtant les résultats auprès de la section de recensement de matériel de vote indiquent que notre candidat a obtenu seulement 18 123 », s'interroge Fredon Ratovondrajao.  « Il n'y a aucune transparence dans le traitement des résultats », rajoute-t-il. Et lui de s'interroger également pourquoi le pourcentage de voix obtenus par le candidat Andry Rajoelina ne fait que décroitre alors que les résultats dans les 5 autres provinces qu'Antananarivo sont censés être largement en faveur du candidat Rajoelina. Pour Maître Fredon Ratovondrajao, il ne peut y avoir que trois explications à cette situation : « Soit il y a fraude électronique, soit manipulation des résultats manuels, soit piratage informatique ».La rédaction

La Vérité0 partages

Football- Election FMF - La FIFA met en place un comité de normalisation à Madagascar

Le bureau du conseil de la FIFA a décidé, ce lundi 12 novembre 2018, de désigner des comités de normalisation pour la Fédération malagasy de football de Madagascar (FMF) et la République dominicaine (FEDOFUTBOL)  conformément à l’art. 14, al. 1a et l’art. 8, al. 2 des statuts de la FIFA. La crise au sein de la FMF a trouvé echo à la FIFA (Fédération internationale de football association). L’instance mondiale a décidé ce lundi de mettre en place un comité de normalisation pour la gestion du football local. La FMF devait tenir son congrès électif le mois dernier sauf que les choses ne se sont pas déroulées comme prévu. La FIFA a donc décidé de mettre en place un comité de normalisation en vue de gérer les affaires courantes, de dresser une liste légitime des délégués et d’organiser de nouvelles élections.

Pour le cas de la Grande île, « la décision de nommer un comité de normalisation est liée à la procédure électorale de la FMF, qui n’a pas été effectuée conformément aux exigences réglementaires applicables aux membres de la FIFA », annonce la FIFA dans son communiqué.  Le mandat du comité de normalisation inclut les tâches suivantes : gérer les affaires courantes de la FMF ; identifier les délégués légitimes à l’assemblée générale de la FMF ; organiser les élections de la FMF.Le comité de normalisation se composera d’un nombre opportun de membres, désignés par une mission conjointe de la FIFA et de la CAF qui se rendra à Madagascar dès que possible. Tous les membres du comité de normalisation seront tenus de se soumettre à un contrôle d’éligibilité mené par la Commission de contrôle de la FIFA. Le comité de normalisation œuvrera en qualité de commission électorale et aucun de ses membres ne sera éligible pour les postes à pourvoir lors des élections. Le mandat du comité expirera au plus tard le 12 mai 2019. Rappelons le que l’éléction présidentielle de la FMF aura lieu le 24 novembre prochain à Mahajanga. Effectivement, cette date sera encore susceptible d’un eventuel changement.Les C.E suspendusLa FIFA suspend le comité exécutif de la Fédération malgache de football (FMF) et met en place un comité de normalisation. Ce comité sera mis sur pied lors d'une mission conjointe de la FIFA et de la CAF  attendue "dès que possible".  Selon le communiqué de la FIFA publié sur son site Web ce lundi 12 novembre, ce comité a pour mission de vaquer aux affaires courantes jusqu'à l'Assemblée générale élective qui doit se tenir au plus tard le 12 mai 2019, date d'expiration de sa mission. Cette décision fait suite à l'échec de l'Assemblée générale élective des membres du comité exécutif de la FMF qui devait se tenir à Sambava le 3 novembre. Avec cette décision, tous les représentants malagasy pourront participer aux compétitions organisées par la FIFA et la CAF. Les Barea disputeront la CAN 2019 au Cameroun car la FMF n'est pas suspendue. Recueillis par E.F.

La Vérité0 partages

Trafic à la douane - Mbola Rajaonah interdit de sortie du territoire

Dans la tourmente ! Mbola Rajaonah, l'un des principaux bailleurs de fonds du HVM se trouve dans la ligne de mire de la Justice et particulièrement du Bureau indépendant anti - corruption. D'après des sources bien informées, le patron du transit Tafaray vient d'être frappé d'une interdiction de sortie du territoire (IST). Le document vient d'être signé des mains du ministre de l'Intérieur, Razafimahefa Tianarivelo hier (Cf. Fac similé).

D'après la loi malagasy sur la circulation des nationaux vers l'extérieur, une IST est appliquée « en cas de poursuites en cours engagées contre l'intéressé par les autorités ou organismes compétents pour infractions à la législation et à la réglementation en vigueur, punies par la loi d'une peine criminelle ou correctionnelle, ou en cas de condamnation définitive à une amende ou à une peine d'emprisonnement ferme pour crimes ou délits (…)». D'après nos sources, le patron du transit Tafaray serait épinglé pour une histoire de trafic à la douane. Une accusation qui n'étonne pas dans la mesure où cet opérateur économique qui faisait partie du cercle très restreint des conseillers de l'ex - Président, Hery Rajaonarimampianina a toujours fait parler de lui pour des histoires de fraude douanière à grande échelle. Le nom de toutes ses sociétés apparaissent dans plusieurs affaires louches de fausse déclaration de marchandises et bénéficient d'une exonération des taxes. Accusation multiple A part la fraude douanière, des accusations et soupçons portant sur d'autres formes de trafic dont des bois précieux et d'armes à feu pèseraient (le conditionnel est encore de rigueur) également sur lui. L'homme est d'ailleurs passé du statut de simple transitoire à celui de grand homme d'affaires voire un milliardaire dont la richesse a connu une recrudescence douteuse sous l'ère Rajaonarimampianina. Il est le principal instigateur de la plate - forme Voromahery rassemblant des équipes de soutien à Hery Rajaonarimampianina et aurait injecté un financement à hauteur de 18 milliards d'ariary. Récemment, Mbola Tafaray a défrayé la chronique par son alliance avec le camp de Marc Ravalomanana.Les ennuis ne font donc que commencer pour cet ancien bras droit de Hery Rajaonarimampianina. Comme nous l'avions déjà annoncé dans l'une de nos éditions du mois d'octobre dernier, Mbola Rajaonah pourrait suivre les traces de la milliardaire Claudine Razaimamonjy. En tout cas, plusieurs institutions dont la Primature, le ministère des Affaires étrangères, ainsi que les Forces de l'ordre (Police nationale, Gendarmerie et Police des frontières) ont déjà reçu la copie de cette IST. Affaire à suivre !La Rédaction

La Vérité0 partages

Incendie à la zone industrielle Filatex - 1 mort et des dégâts estimés à des milliards d’ariary

L’incendie dans l’enceinte de la zone industrielle Filatex à Ankadimbahoaka dans la nuit de lundi a été lourd de conséquences. Il s’est soldé par la mort d’un employé de la société OCM, spécialisée dans la confection de tee-shirt et jogging, et la perte des équipements, machines et marchandises des sociétés victimes de cet incendie. A part OCM, la plus touchée, deux autres sociétés à savoir AMC et Géant du Meuble, tous des locataires de la zone industrielle,  étaient également victimes des feux dont il a fallu aux sapeurs-pompiers de Tsaralalàna et ceux de l’aéroport d’Ivato  plusieurs heures pour éteindre.

La perte économique liée à l’arrêt forcé de la production s’élève à des milliards d’ariary. L’employé a succombé à la suite de son asphyxie au moment où la fumée à forte teneur en CO2 a envahi le local. « N’étant pas très en forme au moment où le sinistre a éclaté, il a dormi. Rapidement, la pièce où il se trouvait était déjà noyée complètement par la fumée », confie une source.

Selon les sapeurs-pompiers, le feu aurait démarré au niveau d’un appareil servant au séchage de linges et fonctionnant aux bois de  chauffe, de l’OCM. Rapidement, les flammes ont  touché le plafond avant qu’elles ne s’étendent sur l’ensemble de l’unité textile où sont concentrés des produits inflammables et notamment toutes sortes de tissus. « Les agents de service de nuit ont tenté de combattre les flammes avec des extincteurs. Malheureusement, ils ont échoué et ont dû appeler les pompiers », apprend-on. Mais les hommes de feu aussi étaient confrontés à un problème de source. Faute de bouches d’incendie dans le secteur immédiat du sinistre, ils ont dû pomper les eaux du canal Andriantany.Hier matin, une forte délégation, composée de  cadres ou autres collègues de la victime, s’était déplacée à la morgue de l’hôpital d’Ampefiloha où les médecins ont procédé à une autopsie. Les quelques milliers d’employés d’OCM n’ont pu que constater amèrement le désastre lorsqu’ils s’étaient rendus à leur lieu de travail, rendant impossible toute continuation d’activités sur place.  Du coup, ces salariés d’OCM se trouvent en chômage technique.« Généralement, l’usine produit l’équivalent de deux conteneurs par semaine. Maintenant, tout notre gagne-pain est réduit en cendres », se lamente une jeune mère de famille.Toujours sur place hier, d’épaisse fumée se dégageait encore des ruines de l’usine tandis que les sapeurs-pompiers étaient toujours à pied d’œuvre même s’il n’y avait visiblement plus de flammes. Les produits chimiques ont rendu le feu particulièrement coriace. Franck Roland

La Vérité0 partages

Epidémie de rougeole - Ruée vers les centres de santé

Plus de 2000 cas enregistrés. La ville d’Antananarivo, voire la Région Analamanga, fait face depuis le mois d’octobre à une épidémie de rougeole. Celle-ci touche non seulement les enfants mais aussi les adolescents, jeunes et adultes, y compris les personnes vulnérables comme les femmes enceintes et les âgés. « La rougeole se manifeste par des toux, une forte fièvre, l’apparition de boutons sur le corps, la démangeaison, l’insomnie. Dès que quelques uns de ces symptômes se présentent, la consultation immédiate d’un médecin est recommandée pour éviter les complications », informe Dr Domoina Soa Kanto Rakotonoely, médecin au sein d’un cabinet en plein centre ville. Alarmés par la propagation de la rougeole, bon nombre de parents se ruent quotidiennement dans les centres de santé et ce dans presque tous les quartiers d’Antananarivo.

Le nombre de consultations auprès des Centres de santé de base (CSB) et les cliniques ont ainsi largement augmenté, notamment ces 2 dernières semaines. De plus, les cas de rougeole augmentent de jour en jour. « Sur une cinquantaine de consultations, dimanche dernier, 35 patients sont atteints de la rougeole. Ils ont aussitôt bénéficié du traitement adéquat », avance un agent de santé à Ampasika.Des décès dus  aux complicationsPlus de la moitié des lits auprès du service pédiatrie de l’hôpital Befelatanana seraient actuellement occupés par des patients atteints de la rougeole. L’hospitalisation s’explique par le retard de prise en charge, favorisant les complications. Ces dernières pourraient également être dues à l’automédication, laquelle prend de l’ampleur dans les villes, à en croire notre médecin interlocuteur. Les patients ayant des cas compliqués pourraient être atteints d’une convulsion, d’un oreillon, d’une pneumonie ou encore d’une encéphalite virale, sans parler de la déshydratation. Des patients ont même péri suite aux complications liées à la rougeole, quoi que leur nombre exact reste non informé jusqu’ici. L’hôpital de Befelatanana en recense plusieurs, dont le dernier date de vendredi dernier. Quatre décès seraient également survenus à Andohatapenaka. Pour leur part, les responsables auprès des hôpitaux et ceux du ministère de la Santé publique se murent dans le silence. Dans tous les cas, la vaccination reste la meilleure prévention de cette maladie. Des parents ont pourtant snobé la dernière campagne…Recueillis par Patricia Ramavonirina

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Le rock malgache clôture une année 2018 en beauté

Le groupe The Roar parmis les têtes d’affiche du Roxicomania.

Grâce à des groupes comme Fishy, Beyond Your Ritual, The Roar, Djanatt, The Dizzy Brains … le rock malgache affiche fièrement son renouveau. Cela se dessinait déjà avec des initiatives d’activistes de ce genre musical comme Rheg et compagnie. Deux évènements majeurs vont ainsi clôturer la saison rock cette année. En premier, « Distortion Elevator » qui se tiendra au Kudeta Carlton à Anosy le samedi à partir de 15 h. Quatre groupes vont y participer, à savoir Sasamaso, Resurrection, Spirity et Behind The Mask. Ces quatre représentent la nouvelle vague rock où se retrouvent plusieurs styles : garage, métal, punk…  Le second évènement sera le Roxicomania, avec ses airs de festival les 28 et 29 décembre. En tout, ils seront au moins vingt groupes à se départager trois scènes de la capitale. Cela faisait des lustres que le rock n’a pas autant investi la Ville des Milles. Il y aura The Dizzy Brains, Akata, No Joke, Load, Loharano, The Bloody Park…  Ce sera la composition entre têtes d’affiches et révélations. Les lieux qui vont accueillir les spectacles seront l’Is’art Galerie, le Kudéta Anosy et Le Hub qui se convertira en scène de découverte. Tous les concerts se tiendront entre 13 h et 22 h, soit plus de huit heures de décibels et de riffs sauvages.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Diabète à Madagascar : Prévalence plus élevée chez les femmes en surpoids

Le dépistage, démarche nécessaire pour la prévention ou la prise en charge du diabète.

La journée du 14 novembre, Journée mondiale du diabète, sera sans doute une occasion de plus de parler de cette maladie chronique qui touche plusieurs centaines de milliers de personnes à Madagascar, dont seulement une petite minorité suit un traitement.  

Selon le rapport mondial de 2016 de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) sur le diabète, Madagascar affiche une prévalence de plus de 6%. Celle-ci monte à 20,3% lorsqu’on la lie avec le facteur de risque qu’est le surpoids. Un taux plus élevé chez les femmes en surpoids avec une prévalence de 26,7%, contre 13,7% chez les hommes. L’autre facteur de risque est l’insuffisance d’activités physiques : la prévalence est de 20,1% chez les femmes et 11,7% chez les hommes manquant d’exercices physiques, soit une moyenne de 16% pour les deux genres. A noter que le diabète peut également atteindre les enfants. A l’échelle mondiale, plus de 425 millions d’adultes vivent avec le diabète, soit 317 millions de plus qu’en 1980, faisant du diabète un  problème majeur de santé publique. L’OMS prévoit 622 millions de diabétiques d’ici à 2040.

Dépistage. A l’heure actuelle, moins de 35 000 personnes suivent des traitements pour leur diabète à Madagascar, sur plus de 600 000 personnes susceptibles d’être concernées. Force est cependant de constater que de plus en plus de personnes se soucient de connaître leur situation par rapport au diabète, et se font dépister dès que l’occasion se présente comme lors des manifestations de santé où le dépistage du diabète est proposé gratuitement. En revanche, les initiatives sont nettement moins nombreuses dès lors que le dépistage est payant. Le facteur coût est alors identifié comme étant un frein à la décision de se faire dépister, et il n’est pas rare de voir des personnes diabétiques diagnostiquées seulement lorsque des problèmes de santé plus ou moins graves commencent à apparaître.

Signes. L’Association Malgache contre le Diabète (AMADIA) est l’une des organisations les plus actives en matière de diabète à Madagascar. Disposant, entre autres, d’une structure de prise en charge et d’une structure destinée à la formation des professionnels de la santé, cette association compte des milliers de patients suivis régulièrement. L’accès à l’information et au traitement figure parmi ses priorités. Le diabète doit, en effet, être pris très au sérieux dans la mesure où ses complications peuvent se révéler graves. La cécité, l’insuffisance rénale, l’amputation et les atteintes cardiaques, sont notamment les complications les plus observées. En revanche, lorsque bien pris en charge et stabilisé, le diabète permet aux personnes atteintes de mener une vie normale. Dans tous les cas, quelques signes doivent alerter : une soif intense quasi-permanente en dépit d’une consommation d’eau excessive et une grande quantité d’urine ; une perte soudaine de poids, etc. Toutefois, le dépistage par les analyses sanguines reste l’unique moyen d’établir clairement le diagnostic.

A l’occasion de la Journée mondiale du diabète le 14 novembre, des activités de dépistage et de sensibilisation sont proposées au public par diverses organisations. Cette journée mondiale est célébrée dans le monde par les 190 associations membres de la Fédération Internationale du Diabète (FID) dans 150 pays, et par d’autres associations et prestataires de soins de santé.

Si l’an dernier, la célébration de la Journée mondiale du diabète était davantage centrée sur les femmes, cette année, le thème choisi pour cette célébration est  « La famille et le diabète ».

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – Tournoi ITF – CAT U14 Maurice : Madagascar remporte deux médailles d’or

Miotisoa Rasendra a fait parler d’elle à la première étape du tournoi de  l’ITF-CAT grade 2. Elle a remporté le tournoi chez les simples après sa victoire contre la Mauricienne, Malika Ramasawny en deux sets, 6/4 et 6/0. Une victoire qui a permis à Miotisoa d’ajouter 500 points à son compte sur la scène continentale. Maholy Razakaniaina a battu Randy Rakotoarilala en deux sets, 4-1 et 4-0 dans la finale de bronze. Et de deux pour Miotisoa qui a également remporté le tournoi du double. Associée à Randy Rakotoarilala, le duo malgache a ravi du titre après une rencontre assez serrée contre les Egyptiennes, Layla Shoukry et Kenzi Ragab. Elles se sont imposées en trois sets, 6/4, 1-6 et 10/3. Sans répit, la seconde étape de cette aventure continentale a débuté, dimanche, pour les onze jeunes raquettes malgaches et les autres des différents pays.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar au FUTURALLIA : A la conquête de partenariats et de nouveaux marchés  

Plus de 8000 rendez-vous sont préprogrammés pour FUTURALLIA 2018. Trois entreprises malgaches seront conduites par la CCIFM à cet événement.

La 22e édition du Forum international multisectoriel FUTURALLIA se tient à Tunis du 14 au 16 novembre. Plus de 8000 rendez-vous d’affaires individuelles sont programmés pour les participants issus de 30 pays.

La délégation malgache partira ce jour, pour participer au FUTURALLIA 2018 en Tunisie. Pour assister à ces grandes rencontres internationales, trois sociétés sélectionnées sont prises en charge par la CCIFM (Chambre de Commerce et d’Industrie France-Madagascar). « Il s’agit de permettre à ces sociétés de découvrir de nouvelles opportunités de développement à l’extérieur. Nous prenons en charge la totalité des frais de participation, ainsi que 50% des billets d’avion. Cet appui est possible, grâce au PROCOM (Programme d’appui à l’emploi et à l’intégration régionale) de l’Union Européenne à travers le Fonds Européen de Développement. La participation au FUTURALLIA sera très bénéfique pour ces entreprises malgaches, car des dirigeants d’entreprises issues des quatre coins du monde seront au rendez-vous », a affirmé Rita Andriamiharisoa, chargée de mission auprès de la CCIFM. A noter que les rendez-vous B2B organisés dans le cadre du Forum sont ciblés et programmés par avance à partir de la plateforme de match-making spécialisée développée par FUTURALLIA.

Ouverture. « A partir des inscriptions des participants sur la plateforme en ligne, le logiciel établit un catalogue permettant à chacun de choisir une vingtaine de participants à cibler pour les rencontres. Suivant les priorisations dressées par chacun, entre 12 à 16 rendez-vous sont ensuite programmés pour chaque participant, en tenant compte des choix des uns et des autres. Généralement, les PME sont les principales cibles, mais de nombreuses grandes entreprises seront également présentes », a expliqué la CCIFM qui conduira la délégation malgache à Tunis. A noter que le Forum a surtout ciblé pour cette 22e édition, les secteurs de l’agroalimentaire, des BTP, du numérique et des énergies renouvelables. Du côté de Madagascar, les participants sont composés de représentants de Kentia Holding spécialisée dans l’externalisation et la domiciliation ; Tahina Création qui opère dans l’exportation de produits artisanaux issus des Vétivers ; et enfin Phael Flor, exportatrice d’épices et d’huile essentielle bio. Certes, les retombées seront importantes pour ces participants malgaches. La délégation prévoit d’organiser une conférence de presse à son retour, pour présenter les acquis durant le forum.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

La Fondation H et Axian permettent à 80 jeunes de visiter par le web une expo à Paris

La « web-visite »  a permis aux jeunes démunis d’assister à distance à l’expo de Paris.

Ils sont jeunes. Ils sont issus des milieux défavorisés et sont de ce fait privés de distractions et de découverte. Mais le temps d’une demi -journée, ils ont pu assister en temps réel à l’exposition « Madagascar : Arts de la Grande Île » qui se déroule actuellement au Musée du Quai Branly Jacques Chirac à Paris.

Ils, ce sont les 80 jeunes invités hier par la Fondation H et Axian pour la « web-visite » de l’exposition qui s’est déroulée hier au siège du groupe Axian à Andraharo. Une occasion pour ces jeunes de découvrir  à travers plus de 360 œuvres uniques, 10 siècles de création artistique malgache. La diffusion de plus de 15 « web-visite » en temps réel de l’exposition, dans la capitale et dans les grandes villes de Madagascar, permet à la population de découvrir la richesse du patrimoine artistique de la Grande Île.

ONG

Les jeunes invités ont tous été accompagnés par des ONG locales et internationales spécialisées dans l’aide et la protection des enfants : Graines de Bitume, Les enfants des rues, CEG Sabnam et l’ONG Ketsa. Cette demi-journée autour de la découverte de l’art malgache leur a permis non seulement de mieux connaitre leur histoire et leur patrimoine, mais aussi de leur donner le goût de la création artistique. Cet événement concrétise parfaitement la volonté forte qui anime Hassanein Hiridjee, fondateur de la Fondation H et DG d’Axian : « J’ai, en tant que dirigeant et mécène, un devoir de transmission. La connaissance de notre richesse culturelle et artistique est fondamentale pour donner du sens et de la fierté aux jeunes générations et nous permettre de prendre du recul sur le monde qui nous entoure. L’art nous offre un pont entre notre passé, notre Histoire, et notre avenir collectif. Chacun doit pouvoir l’emprunter et faire ce merveilleux voyage. », a-t-il déclaré.

Situations précaires

Plusieurs « web-visites », à Antananarivo et en province, sont organisées en novembre et décembre, pour les enfants et jeunes vivant dans des situations précaires et éloignés des offres culturelles. Le 10 décembre prochain, Axian et la Fondation H, en partenariat avec la Société des Amis du Musée, la Fondation Telma, l’association PARITANA et le CRAAM, organiseront une grande rencontre autour d’une « web-visite » à l’Institut Français de Madagascar. Cet évènement rassemblera plus de 150 enfants issus du programme Sekoly Telma et sera suivi d’ateliers créatifs dans les écoles participantes tout au long du mois de janvier. La Fondation H a été créé par Hassanein Hiridjee, DG du groupe Axian en 2016. Elle a pour but d’accompagner les artistes malgaches et de favoriser leur émergence sur la scène artistique nationale et internationale. La Fondation H soutient l’éclosion de la scène artistique malgache et agit pour donner aux artistes locaux les conditions idéales pour exprimer leur créativité. Établi à Madagascar depuis plus de 150 ans, Axian est un groupe familial et un acteur économique majeur dans l’océan Indien. Il détient des participations majoritaires en se focalisant dans quatre secteurs stratégiques : la télécommunication, l’énergie, l’immobilier et les finances.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz : Au nom de Facebook, du fils et …  

Il n’y a qu’à Madagascar que se côtoient allégrement l’amertume et l’espoir, grâce à des histoires anodines mais bouleversantes comme seuls les malgaches savent en vivre.  Le 28 octobre, un jeune homme poste sur facebook un avis de recherche sur sa mère, accompagnée d’une lettre manuscrite de celle-ci datant de 1990. « Vous qui connaissez ma mère, Mme X, je veux la retrouver, voici la dernière lettre qu’elle m’a écrite et depuis je n’ai plus de nouvelles d’elle, je ne l’ai plus revu… Elle serait de Tamatave ». Déjà, en lisant le message et en voyant l’aspect de la lettre, bien conservée, il y a ce petit quelque chose de tragique. Comme si cette pièce allait tenir un rôle important un jour.

A la lecture de la lettre, avec une écriture bien travaillée, ordonnée et visant à l’essentiel, l’estomac se noue quelque peu. Là-dedans, la mère écrit, « Quelles sont les nouvelles chez vous ? Ici, il n’y en a que pour les Jeux des Îles ». Apparemment, elle ne l’a pas adressé directement à son fils, mais à celui qui s’occupe du petit. « Ils m’ont demandé sa copie, mais cela n’a pas encore été faite. Puisqu’il est né à la maison mais pas à l’hôpital, il faut aller au tribunal pour le faire ». Ensuite, avec tout l’amour qu’elle porte pour son fils  sûrement, elle ajoute. « Si tu te maries ou tu trouves une petite amie, je n’aimerai pas que ta future femme lui fasse souffrir… C’est moi qui aurait dû l’emmener à Antananarivo mais je n’avais pas assez d’argent pour les frais ».

Une histoire qui rappelle « Lion », le film de Dave Patel, sorti en 2016. Celui d’un fils perdu, oublié, rejeté, peut-être ? Celui d’un fils qui, quoi qu’on en dise, a entendu l’appel du sang. Y croire ou pas, c’est à chacun de choisir. Cependant, il n’a pas hésité à rendre public son souhait légitime de revoir cette femme. Il s’affiche en tant que progéniture qui veut retrouver sa « vraie mère qui l’a mis au monde ». Ces dernières années, des cas pareils de fille adoptée vivant à l’étranger, fils perdu de vue,… apparaissent de plus en plus. Certaines personnes n’hésitent pas à donner le tort aux parents, probablement éblouis par leur jeunesse à l’époque ou oppressés par la précarité. Le jeune homme, de par son acte, est déjà prêt à assumer tout cela, à revivre encore une fois son histoire.

Cette quête, hier vers 7h, une femme lui répond sur sa publication. « C’est ma tante que tu cherches,  ta mère vit ici à Tana ». La réponse innocente du jeune homme donne des frissons. « Je vis aussi ici à Tana, à Soavimasoandro ». Qui sait alors que durant tout ce temps, fils et mère se sont un jour croisés quelque part dans la capitale sans se reconnaitre.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Football- Elections : Vers la mise en place d’un comité de normalisation !

Quelques présidents sur les 14 séquestrés sont prêts à témoigner.

Les rebondissements sur les élections non tenues à Sambava pour le poste de président de la Fédération Malgache de Football, risquent de faire des ravages dans ce milieu avec la mise en place d’un comité de normalisation imposé par la FIFA et la CAF pour assurer les affaires courantes.

La tension est à l’extrême dans cette triste affaire qui entoure les élections au sein de la FMF. Entre cette dernière qui a arrêté la date du 24 novembre à Mahajanga pour la tenue de nouvelles élections, et cette décision de la CAF et de la FIFA pour la mise en place immédiate d’un comité de normalisation probablement présidé par le conseiller juridique d’Ahmad, Ludovic Lomotsy qui s’en est déjà vanté bien avant.

Mais il ne sera pas seul car on murmure aussi le nom de Théo Rakotoarimino, un proche d’Ahmad qui était aux côtés des 15 présidents à Sambava, alors que l’homme n’était même pas candidat à ces nouvelles élections

Et si la FIFA décide de sanctionner le football malgache, c’est peut-être parce que le président Gianni Infantino n’a pas du tout tenu compte des doléances de la FMF qui rapportait la séquestration de 15 présidents de ligues régionales.

Trois candidats. On attend une réponse claire de la FIFA à ce sujet car aux dernières nouvelles, quatre des quinze présidents qui ont pris l’avion ensemble et dormi ensemble tout en acceptant d’être privés de leurs téléphones, sont prêts à témoigner de cette situation rocambolesque dans laquelle l’ont entraîné les trois candidats au poste de président de la FMF, Briand Andrianirina, Alfred Randriamanampisoa et Jacques Ramaroson ainsi que le  conseiller juridique du président de la CAF, en l’occurrence un Lomotsy Ludovic qui avait déjà mentionné la mise en place de ce fameux comité durant la tenue de la dernière CHAN à Casablanca.

On ne pense pas que ces présidents de ligue aient accepté de bonne grâce de se faire ainsi, c’est le mot, manipuler, d’où sont nées ces suspicions de corruption dénoncées par le petit monde du football qui n’a jamais vécu une situation aussi grotesque.

On parlait même de vils chantages à l’encontre de certains présidents- fonctionnaires qui préfèrent garder l’anonymat pour ne pas envenimer une situation déjà catastrophique.

Une copie de la FIFA. Et quand les mêmes personnes saisissent la FIFA pour mettre en place un comité de normalisation, c’est presque une mort lente assurée par tous ces hommes qui ont permis aux  Barea de se qualifier à la Coupe d’Afrique des Nations au Cameroun. Et quoiqu’on dise, Ahmad n’y est pour rien car, s’il a mis en place une CAN à 24 équipes, ce n’était pas son idée mais bien une copie de ce qu’a fait la FIFA à la Coupe du Monde. Il ne pouvait pas faire autrement et ce n’est certainement pas par amour pour le football malgache qu’il a sévèrement sanctionné avec la fermeture du stade de Mahamasina et une amende de 10.000 dollars, donc il s’est gardé de punir les Angolais alors qu’il y avait bel et bien cinq morts à la sortie d’un match de ligue des champions à Luanda.

L’incident de Mahamasina se déroulait sur les coups de 10h dont à 4h 30 du coup d’envoi du match entre Madagascar et le Sénégal, c’est-à-dire à un moment où on s’étonnait plutôt de voir des gens se bousculer à l’entrée. Cela n’a aucun sens, à moins que ce soit un acte prémédité.

Si les portes de sortie de Mahamasina posent problème, il n’a qu’à le dire pour permettre à un entrepreneur de prendre  l’affaire en main en l’espace d’une journée. C’est tout aussi simple.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Slalom TAC : Si ce n’est pas Faniry, c’est donc Mika

Mika Rasoamaromaka est devenu un champion en devenir.

Une erreur s’est glissée dans notre journal du lundi à propos du vainqueur du Slalom TAC. Nous nous sommes trompés sur les deux fils jumeaux de Hery Rasoamaromaka. Il fallait en effet lire Mika et non Faniry quant au vainqueur de ce slalom. Et si c’était bien Mika qui se trouvait sur la photo de la page 11, les deux frères se trouvaient en page 13 du même journal aux côtés de Tsiory qui s’intercalait entre les deux fils de Hery Be.

Mais Mika ou Faniry, les deux jeunes garçons étaient en train de se frayer une place au soleil dans les compétitions sur des circuits fermés.

Nos excuses donc à la famille Rasoamaromaka pour cette erreur qui n’était pas volontaire.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Africa Investment Forum : Grand succès selon les organisateurs  

L’Africa Investment Forum s’est terminé sur une note largement positive. Le groupe de clôture, composé des responsables d’institutions de financement du développement (IFD), a félicité à l’unanimité cette initiative unique, en la qualifiant de rencontre exceptionnelle qui a dépassé toutes les attentes. « L’aiguille se déplace, elle pointe dans la bonne direction, elle pointe vers l’Afrique. J’exprime toute ma reconnaissance aux investisseurs pour la confiance qu’ils ont manifestée envers le continent. L’Afrique a grandi : son développement ne se fera pas par l’aide internationale, mais grâce aux investissements. Et j’ai le sentiment que vous commencez à vous en rendre compte », a déclaré le président de la Banque Africaine de Développement (BAD), Akinwumi Adesina. A noter que des représentants d’IFD, des investisseurs institutionnels, des dirigeants du secteur privé, des représentants de fonds souverains et de sociétés de capitaux du secteur privé venus de tout le continent se sont retrouvés à Johannesburg, en Afrique du Sud, pour participer à ce tout premier forum d’Afrique axé sur les transactions. Vendredi à midi, sur les 61 transactions évaluées à 40,4 milliards USD , et soumises pour examen en séances dédiées, 45 représentant plus de 32 milliards USD, ont suscité l’intérêt des investisseurs. Les chiffres définitifs seront communiqués dans les prochains jours, d’après les organisateurs.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Fondation Telma – Association Blessing Covenant : 363 femmes détenues, sensibilisées sur le cancer du ...

Le cancer des seins gagne du terrain à Madagascar et la majorité des cas n’est diagnostiquée qu’à un stade élevé.

Rose. La journée du samedi 3 novembre 2018 a été particulière pour les femmes détenues de la maison centrale d’Antanimora. Assistées par le ministère de la Santé Publique et le Soroptimist International Club Antananarivo Doyen, la Fondation Telma et l’association Blessing Covenant ont effectué des séances de sensibilisation sur le cancer du sein. Une opportunité pour les 363 détenues d’en apprendre un peu plus sur la maladie et ses risques, mais surtout une occasion pour celles-ci de se faire diagnostiquer. Une initiative entrant dans le cadre de la lutte contre le cancer des seins à Madagascar. Mais surtout dans le but de fairebénéficier les détenues de soins et de prises en charge de santé.

70. Sachant que le pays compte 1 600 nouveaux cas de cancer chaque année, une deuxième journée rose a été initiée dans les quartiers périphériques du CSB II d’Antsahamamy. Outre les dépistages, plus de 70 familles ont profité de séance d’information sur le cancer des seins., des dépistages d’hypertension artérielles et de diabètes. Relevant de la santé publique, la lutte contre le cancer des seins – qui toucherait « environ 30% des femmes malgaches » – rencontre actuellement des obstacles. Entre autres, le manque d’information et d’infrastructure, le manque de moyens humains, techniques et financiers.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Soamahamanina : Trois salles de classe inaugurées à l’EPP Moratsiazo  

Inauguration de nouvelles infrastructures à Soamahamanina.

La construction d’infrastructures se poursuit. Hier, trois salles de classe équipées de bancs et de tables ont été inaugurées par le ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche, Augustin Andriamananoro avec le ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, Roland Ravatomanga, ainsi que le SG du Ministère de l’Education Nationale. Ces infrastructures sont dédiées aux écoliers de l’EPP Moratsiazo, Commune rurale de Soamahamanina, District Miarinarivo. Un bureau pour les enseignants, ainsi que des kits scolaires ont également été remis par ces deux ministres issus de cette Commune, lors de la cérémonie d’inauguration. « Ce projet témoigne une fois de plus du succès du partenariat public-privé. La MDF ou Madagascar Developement Fund a également participé à la réalisation du projet », ont indiqué les autorités, durant la cérémonie. De leur côté, les parents d’élèves ont noté que cela fait bien longtemps que cette EPP a subi des dégâts suite aux passages de cyclones. D’après leurs dires, la réalisation de ces nouvelles salles de classe était très attendue. A noter que d’autres infrastructures à l’exemple de ponts, de CSB, etc… sont également construites par la MDF, dans diverses zones à travers la Grande-île.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping : Raikitra ny savahao any anaty ala akaikin’ny RN4

Efa ho telo andro izay ireo zandary avy amin’ny kaompania Ambato-Boeny miampy ireo namany avy ao Ambondromamy no natory tany anaty ala. Tsy nahazoam-baovao akory aza izy ireo satria tafiditra anaty toerana tsy misy tambajotran-tserasera. “Mifantoka tanteraka amin’ny fanenjehana ireo nanao fakàna an-keriny zazavavy kely antsoina ho Rahima, 11 taona, ireo zandary marobe”, raha araka ny fanazavan’ny lehiben’ny seraseran’ny zandarimariam-pirenena etsy amin’ny Toby Ratsimandrava. Mahakasika ny fidinana an-tsehatra izay nahafahana nanafaka an’i Rahima teo am-pelantànan’ireo jiolahy indray dia fantatra fa avy amin’ny fikaroham-baovao teo amin’ny fiaraha-monina no nahitàna ny toerana fieren’ireo olon-dratsy. “Tao amin’ny trano iray tao anaty ala, tsy mifanalavitra amin’ny lalam-pirenena fahefatra, no nisy azy ireo. Hitan’ireo jiolahy ny niavian’ny zandary ary tsy nampoizin’izy ireo. Tsy afaka nitifitra avy hatrany anefa ireo mpitandro ny filaminana satria nataon’ny jiolahy teo am-povoan’izy ireo ilay zaza”, hoy ihany ny fanazavana. Mba ho fiarovana ny ain’ilay zaza dia tsy nampiasa hery ary navela nitsoaka kely aloha ireo jiolahy ary dia votsotra soa aman-tsara i Rahima. Tsy nisy araka izany ny fifampitifirana ary ilay zaza koa dia tsy nisy herisetra nianjady taminy na kely aza. Ny andron’iny famotsorana iny ihany dia efa raikitra ny fifanenjehana tao anaty ala ary natao ny savahao izay nitohy hatramin’ny alim-be omaly. Sarotsarotra ny fidirana an-tsehatra satria ireo olon-dratsy dia mety ho efa mahay tsianjery ny antsipiriany amin’ny toerana hitsoahany ary koa mitazom-basy izy ireo. Napetraky ny zandary ho tanjona anefa ny tsy maintsy hahazoana azy ireo na maty na velona. Raha ny tombana dia tsy latsaky ny efatra ny isan’ireo olon-dratsy, raha avy amin’ny fanamarihan’ny olona nahita ny fakàna an-keriny ka nijoro ho vavolombelona. Tamin’ny voalohany dia 200 tapitrisa ariary no notakian’ireo mpaka an-kery ary tapaka tamin’ny ady varotra niaraka tamin’ny fianakaviana fa 120 tapitrisa ariary no haloa. Vola izay tsy noefaina satria hitan’ny zandary ny nisy ireo olon-dratsy ary dia avotra soa aman-tsara ilay zaza. Ity tranga ity dia afaka manaporofo fa met ho hita ihany ny misy ny mpaka an-keriny na dia tsy misy aza ny fitoriana apetraky ny fianakaviana. Io koa matetika no lasa ataon’ny mpitandro ny filaminana fialàna bala indraindray mba tsy handefasana lavitra ny fanadihadiana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Riaz Hassim toujours  introuvable : Sa famille propose de fortes récompenses pour sa recherche

Désormais, Riaz Hassim, le directeur général de l’entreprise Makiplast qui était enlevé vendredi dernier, se trouve toujours entre les mains des ses ravisseurs. C’est pourquoi, ses proches lancent un appel à témoin à tous ceux qui ont de renseignements sur ce kidnapping contre de fortes récompenses. Cet appel signifierait que ses proches n’ont plus confiance aux autorités notamment les forces de l’ordre. Ces dernières qui affirment jusqu’ici n’avoir reçu aucune plainte relative à cet enlèvement. Le moment est venu à nos autorités de prouver leur détermination , leur compétence dans la résolution d’un tel problème. Mais en attendant cela, il ne faut pas minimiser la décision de la famille de la victime qui devrait être appuyée pour retrouver le sien. Pour ce faire, les numéros 032 21 121 21 ; 033 31 121 21 ; 034 81 121 21 sont accessibles pour cet appel d’urgence. Quoi qu’il en soit, les forces de l’ordre affirment être toujours aux aguets de toutes les éventualités pour élucider l’affaire.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Andranobevava,  Faravohitra, Andavamamba : Olona telo maty voahitsaky ny fiara

Nandriaka ny rà tamina faritra telo teto an-drenivohitra. Aina telo be izao no indray nafoy, ankizikely vao 2 taona sy tapany monja ny iray tamin’izy ireo.

Tetsy Andranobevava, lalana mizotra mankany Ankerana iny, ny voalohany, nahafaty ity zaza ity. Fiara tsy mataho-dalana iray, an-dalam-panamboarana no nihemotra mafy ary nanitsaka zaza roalahy, nandalo teny an-toerana, araka ny fitantaran’ireo nahita ny zava-niseho. Tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany antoandro teo no niseho ny loza. Raha ny fitantarany hatrany dia toa tovolahy vao mianatra fiara angamba ny nitondra io fiara tsy mataho-dalana io. Tsy voafehiny akory mantsy ity fiara ity kanefa izy mirifadrifatra  be mitondra azy. « Efa hatramin’ny omaly hariva (ndlr alahady hariva) izy io no natahorana tanteraka, kanjo dia izao androany (ndlr omaly) izao no namoa-doza ». Ilay ankizilahy kely zandriny no tena voa mafy, satria dia notetezin’ny kodiarana tanteraka ny tarehiny. Ilay zokiny kosa dia voadona teo amin’ny tratrany. Nentina avy hatrany tany amin’ny hôpitaly izy roalahy kely ireto saingy tsy tana intsony ny ain’ilay zandriny raha mbola manohy ny fitsaboana ilay zokiny ireo mpitsabo.

Ny loza faharoa nitranga dia tetsy Faravohitra lalana midina mizotra mankeny Ambohijatovo iny. Fiara « sprinter » iray no tapaka hisatra ary nifatratra tany amina tranon’olona, rehefa avy nandona mpandeha an-tongotra. Vokany, olona roa ihany koa ny naratra saingy ny iray no tena voa mafy. Ity farany, izay tsy tana rahateo ny ainy, nony tonga tany amin’ny hôpitaly vokatry ny ratra nahazo azy. Lehilahy 29 taona izy io, raha ny vaovao azo. Fa ankoatra ireo omaly ireo dia nitrangana lozam-pifamoivoizana ihany koa tetsy Andavamamba, ny alin’ny alahady lasa teo. Tovolahy nitondra kodiaran-droa indray no nodomina fiarakely iray teny an-toerana. Naratra mafy ilay voadona tamin’io fotoana io ary noezahina nentina tany amin’ny toeram-pitsaboana, saingy indrisy fa namoy ny ainy, teny am-pandehanana hamonjy izany. Efa mandeha avokoa ny fanadihadiana mahakasika ireto loza telo namoizana ain’olona ireto, ataon’ireo tompon’andraikitra amin’izany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Afrobasket 3 x 3 : Madagascar plie bagage en quarts de finale

Même si la délégation malgache rentre bredouille de la 2e édition de l’Afrobasket 3 x 3 à Lomé, les joueurs n’ont pas démérité. Fabrice et consorts ont été éliminés par les Congolais en quarts de finale sur le score de 16 à 9.  Une fin de l’aventure plus tôt que lors de la première édition où les Malgaches ont fait bonne impression en remportant la médaille de bronze. L’absence d’Elly Randriamampionona, artisan de la qualification à domicile a –t-il  eu un impact dans cette élimination précoce ? Dès l’entame de la compétition, la sélection malgache a été coiffée sur le poteau par les Burkinabé sur le score de 13 à 11. Une déroute que les Arnold, Ricky et Livio ont su corriger au second match en s’offrant des Togolais par 21 à 10. Mais mal partis lors de la rencontre des quarts de finale contre les Congolais, les poulains de Deda Randrianarivelo n’ont pas fait le poids. La participation aux Championnats du monde de la discipline n’est pas pour cette année pour Madagascar. Dans le concours de « shoot-out contest », Livio Rakotonarivo n’arrive pas à monter sur le podium. Un concours dominé par l’Ivoirien, N’Faly Kanouté. Livio n’a pas su garder le titre d’Elly, tenant du titre.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Transport maritime : Adhésion de Madagascar à l’IALA  

Atelier organisé hier au Colbert Antaninarenina, pour l’adhésion de Madagascar à l’IALA.

Madagascar va devenir le 86è Etat membre de l’Association internationale de signalisation maritime (AISM), plus connue sous son sigle anglais IALA (International Association of Marine Aids to Navigation and Lighthouse Authorities). Il s’agit d’une association internationale créée pour homogénéiser et améliorer la qualité du balisage et répondre aux attentes des usagers de ces aides à la navigation. Selon Mamy Randrianainavony, directeur des Opérations en mer, au sein de l’APMF, les techniciens à Madagascar disposent déjà d’une expertise en matière d’aide à la navigation. « La Grande-île peut aller loin dans ce domaine d’activité », a-t-il soutenu. Selon le représentant d’IALA, présent lors d’un atelier organisé hier au Colbert Antaninarenina, cette association offre de nombreux avantages à ses membres, si l’on ne cite que les formations octroyées par l’Académie mondiale de l’AISM, les échanges techniques, les progrès technologiques, les formations, etc. Elle dispose également de ressources financières mobilisables pour le développement de l’économie bleue. A noter que Madagascar est le 3e pays en Afrique à vouloir s’adhérer à cette association.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Trakta mampihorohoro niparitaka : Tranon-kisoa nirehitra nampisahotaka ny mponina teny Ambohimalaza

Ny herinandro lasa teo no nisiana trakta niparitaka tamina fokontany maromaro teny amin’iny faritra Ambohimalaza sy Ambohimangakely iny. Trakta izay nilaza fa ho avy ireo jiolahy hanafika ny tananan’izy ireo. Na dia teo aza anefa ny fiezahana nampitony ny mponina nataon’ireo tomponandraikitry ny filaminana teny an-toerana dia tsy niala teny amin’ireo mponina ny fahatahorana. Hany ka na zavatra kely monja aza dia nampisahotaka azy ireo tanteraka. Toy ny  nitranga tao amina fokontany iray, izay mampisaraka ny faritra Ambohimalaza sy Ambohimangakely ny alin’ny alahady lasa teo. Nisy olon-dratsy nikasa hangalatra kisoa mantsy teny an-toerana, raha ny fanazavàna azo. Tsy nahazo izay zavatra nilainy anefa ireto olon-dratsy ka hany herin’izy ireo dia nodorany ny tranon-kisoa. Nisoamaritaka araka izany ireo mponina raha nahatsikaritra izany fa noheverina tokoa fa ireo jiolahy nanaparitaka trakta tokoa no tonga nanafika ilay tanana. Raikitra ny antso vonjy. Nandray an-tanana ny raharaha ary tonga avy hatrany teny an-toerana ireo zandary avy etsy Ambohimangakely sy Ambohimalaza, namaly ny antso vonjin’ireto mponina. Tamin’io no fantatra fa tranon-kisoa ilay nirehitra, fa tsy fanafihan-jiolahy velively. Noezahina novonoina haingana moa ilay afo ary niverina tamin’ny laonina ny filaminana teny an-toerana taorian’izay.

Eto dia manentana hatrany ireo mponina ireo tomponandraikitry ny filaminana, mba tsy ho mora handairan’ny tsaho. Na izany na tsy izany, hoy ny lehiben’ny borigady ao Ambohimangakely, dia efa nisy paik’ady matotra noraisin’izy ireo manoloana ity resaka trakta ity. Anisan’izany ny fanamafisana ny fiambenana amin’ireo fokontany niparitahan’ izany taratasy mampihorohoro izany, ary ny fisafoana isan’alina, ataon’ny zandary avy ao Ambohimangakely sy ny Ambohimalaza.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Présidentielle 2018 : Le HVM dénonce des anomalies

Suite à la tenue de l’élection présidentielle du 7 novembre dernier, le parti HVM dénonce des anomalies. Il a cité, entre autres, le cas des doublons, des gens qui ne figuraient pas dans la liste électorale mais qui ont pu voter ainsi que les problèmes liés à la distribution des cartes d’électeurs. Sans parler du retard de l’ouverture des bureaux de vote. Des voix ainsi se sont ainsi élevées pour ceux qui ont soutenu le candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina, notamment des maires, députés, sénateurs et les militants HVM que les résultats obtenus par leur candidat ne correspondent guère à la réalité. Ce parti invite ainsi les hauts dignitaires du pays à assumer leur responsabilité.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Instabilité politique : Un risque pour l’avenir de  l’assistance technique selon le FMI

Le ministère des Finances et du Budget a fait preuve d’efficacité dans la gestion des finances publiques.

Une crise politique entraîne toujours une perturbation dans les relations d’un pays avec ses bailleurs de fonds traditionnels. Et le plus dur sera de redresser la situation.

« Les résultats dans le cadre du programme appuyé par la FEC ont été globalement très satisfaisants, tous les critères de réalisation quantitatifs et objectifs indicatifs ayant été atteints à fin décembre 2017 ». C’est ce que reconnait notamment le Fonds Monétaire International (FMI) dans son rapport sur la Facilité Elargie de Crédit (FEC).

Encourageantes

Le même rapport d’ajouter que  les perspectives macroéconomiques restent généralement encourageantes, même si la hausse des cours du pétrole pèse sur l’économie. En somme, le retour à la croissance économique continue à se dessiner. Mais tout risque de tomber à l’eau si avec les querelles actuelles sur les résultats de l’élection présidentielle, une nouvelle crise survient. En effet, une crise politique est toujours néfaste en ce qui concerne les relations d’un pays avec les bailleurs de fonds.  Le FMI le reconnaît d’ailleurs dans son rapport en indiquant que l’incertitude politique liée aux élections présidentielles programmées pour fin 2018 complique l’application des réformes. Bref, dans le milieu des bailleurs de fonds, il est généralement admis que  « les principaux risques qui pèsent sur l’assistance technique à venir sont liés à l’instabilité politique persistante ».

Vains

Une réflexion qui doit, en tout cas, interpeller les protagonistes politiques actuels pour qu’ils pensent avant tout aux intérêts supérieurs de la nation au lieu  de se perdre dans des dissensions politiques stériles. Car autrement, les efforts réalisés ces dernières années auront été vains. Faut-il en effet rappeler que depuis la reprise officielle de la coopération avec le FMI en 2014, Madagascar a reçu une assistance technique soutenue. « Au départ, cette assistance technique soutenue  se concentrait sur les domaines d’importance macroéconomique (ndlr : budget et politique monétaire) pour pérenniser la reprise économique et la réduction de la pauvreté, tout en préservant la stabilité macroéconomique. Des résultats positifs ont été obtenus sur plusieurs fronts : la marge de manœuvre budgétaire s’est élargie, la qualité des dépenses s’est améliorée et l’indépendance de la banque centrale s’est renforcée, favorisant une gestion plus harmonieuse des opérations monétaires ».  Les responsables ont par la suite  commencé à s’attaquer aux problèmes de gouvernance en adoptant trois lois qui  dotent le pays de l’arsenal juridique nécessaire à la lutte contre la corruption, moyennant l’assistance technique du FMI et des partenaires au développement. Par ailleurs, des  procédures pour améliorer la gestion des ressources publiques ont été mises en place. Notamment les contrats de performance, à l’aide de l’assistance technique toujours du FMI et d’autres partenaires. En outre, des mesures ont été prises en vue de réformer les entreprises publiques déficitaires et commencent à porter leurs fruits.

Compromis

En somme, et comme le reconnait le FMI, la République de Madagascar a continué ses progrès pour renforcer la stabilité macroéconomique, favoriser une croissance durable et inclusive, et réduire la pauvreté. « La reprise économique se poursuit malgré plusieurs chocs au cours de la dernière année et l’inflation reste sous contrôle. Les perspectives à moyen terme sont globalement favorables, avec une prévision de croissance économique solide, stimulée par l’augmentation prévue de l’investissement public et la hausse de l’activité du secteur privé. Notre situation extérieure demeure robuste et le risque de surendettement reste modéré selon les prévisions actuelles ». Dans le contexte de ces défis, le soutien financier et technique continu du FMI reste essentiel. Malheureusement, un tel soutien risque d’être compromis si une nouvelle crise aggrave, une fois de plus, l’instabilité politique qui a toujours été la principale source de nuisance pour le développement de Madagascar.

Recueillis par R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

OHF : « Le 2e  tour est incontournable »

Le coordonateur national de l’OHF Emile Ratefinanahary et l’ancien PM Omer Beriziky.

Ayant soutenu le candidat Mahafaly Solonandrasana Olivier au 1er tour de la présidentielle, le parti OHF (Olona Hasin’ny Firenena) a déclaré hier que l’on s’achemine actuellement vers un second tour. « Le 2e tour est incontournable. », a affirmé Emile Ratefinanahary dit Vazaha, coordonnateur national de l’OHF. Ce dernier de s’expliquer : « Primo, il y a 36 candidats. Si les deux premiers candidats accaparent 70% des suffrages, les 34 candidats restants se partagent 30% des voix restantes. Secundo, le candidat Andry Rajoelina mène dans les régions côtières, tandis que le candidat Marc Ravalomanana obtient un grand nombre de voix dans de nombreux districts. C’est le cas dans la région de Menabe. Le candidat n°13 a remporté l’élection à Morondava, tandis que le candidat n°25 est sorti vainqueur à Mahabo. »

Erreur historique. Le coordonateur national de l’OHF Emile Ratefinanahary d’enchaîner : « De même dans la région Alaotra Mangoro, le candidat n°25 mène à Ambatondrazaka, tandis que le candidat n°13 est entête à Anosibe An’Ala. » Par ailleurs, le parti Olona Hasin’ny Firenena dénonce l’erreur historique de la communauté internationale qui a imposé le « Ni…Ni… » en 2013 en excluant Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina de la course à la magistrature suprême. « L’OHF demande aux deux candidats favoris de faire primer l’intérêt général sur leurs intérêts particuliers en se soumettant aux verdicts des urnes. », a lancé Emile Ratefinanahary dit Vazaha.

Recueillis par R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Résultats de la  CENI ; Une tendance qui s’affine

Lentement, mais sûrement, la CENI rattrape le retard  pris après le  07 novembre. Les critiques faites depuis sur la lenteur du traitement des PV par l’institution ont porté leurs fruits. Ses membres travaillent jour et nuit pour respecter l’engagement pris, à savoir livrer les résultats provisoires le 20 novembre prochain. ,

Résultats de la  CENI ; Une tendance qui s’affine

Hier, en début de soirée,  le tableau récapitulatif des résultats montrait toujours un coude à coude  entre les candidats n°13 et 25, mais celui du HVM opérait une lente remontée. Il s’agissait des résultats ‘de près de 12 000 bureaux de votes. Il  n’est pas  question  maintenant de tirer des plans sur la comète, mais d’attendre patiemment le traitement des procès verbaux restants. La  situation évolue donc très vite et à moins d’un véritable retournement de situation, on ne devrait pas voir de grand changement de tendance. Sur les réseaux sociaux, les « posts » des internautes se font moins virulents. Ces derniers ont intégré le fait que, seuls les résultats de la CENI  doivent être pris en compte. Les dénonciations des anomalies de ce premier tour continuent d’être dénoncées, mais elles se font sans excès de langage. Les états-majors des candidats se préparent à déposer des requêtes devant la HCC  comme le leur permet la loi.  C’est le cas de l’équipe du candidat n°25. Celle du n°12  affirme vouloir le faire aussi. Cela ne nuira en rien au processus de publication des résultats de la CENI. L’opinion, dans son ensemble, est  attentive, mais elle reste sereine. Elle est imperméable aux rumeurs qui peuvent être colportées ici et là. L’idée  du « premier tour dia vita »  afait long feu.  On pense plus sérieusement à un deuxième tour qui opposera  les deux candidats   en tête pour le moment. Il est trop  tôt pour s’étendre sur le sujet. On pourra  le  faire le 20 novembre prochain après la proclamation des résultats provisoires de la CENI.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Concurrence déloyale : Des dizaines de requêtes, trois enquêtes ouvertes

Une formation pour les industriels est organisée au CCIA Analakely, afin qu’ils puissent formuler des doléances recevables et défendables, contre les importations sauvages et la concurrence déloyale.

Les importations sauvages continuent de léser les industries locales et nuisent à l’économie nationale, selon les industriels. Ceux-ci ont émis des requêtes auprès de l’ANMCC, mais la plupart, mal formulées, ne sont ni recevables ni défendables.

Une concurrence loyale ! C’est la situation tant attendue par les industriels locaux. Beaucoup d’entre eux ne cessent de dénoncer les importations sauvages, les dumpings, les hausses anormales des importations, etc. qui nuisent à leurs activités. Cependant, ces doléances doivent être formulées convenablement, suivant les réglementations internationales, d’après l’ANMCC (Autorité Nationale des Mesures Correctives Commerciales). « Nous avons reçu des dizaines de doléances, mais seulement trois enquêtes sont ouvertes, jusqu’ici. Avant de pouvoir ouvrir une enquête, plusieurs conditions sont requises. Des normes internationales indiquent déjà ces conditions, comme nous parlons ici de commerce international », a affirmé Barthelemy, DG de l’ANMCC. En effet, c’est pour aider les industriels à formuler  convenablement leurs doléances qu’une formation a été organisée, en partenariat avec le Royaume du Maroc, selon le SG du Ministère du Commerce et de la Consommation, Soloalitiana Rakotomanga

Changements. Certes, lorsque les dizaines de requêtes seront formulées convenablement – après l’atelier de formation qui se déroule les 12 et 13 novembre, dans les locaux de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA) à Analakely – les changements seront enfin perceptibles sur le marché. D’après les affirmations, l’ANMCC n’hésite pas à appliquer les mesures correctives adéquates, dans les cas où la concurrence déloyale est vérifiée. Des mesures provisoires peuvent même être appliquées, pendant le déroulement de l’enquête, selon le DG Barthelemy. C’est le cas de l’importation de savon, qui devrait actuellement être frappée d’une taxe douanière de 36%. « Cette mesure a été décidée en juin 2018 mais elle n’est pas encore en vigueur, à cause de détails techniques auprès de la Douane. Cependant, on espère qu’elle sera appliquée à compter de janvier 2019 », a indiqué l’ANMCC. Outre le cas du savon importé, des enquêtes sont également ouvertes pour l’importation de couverture et de pâtes alimentaires. « Le producteur de couverture à Madagascar avait produit 1,2 millions d’unités, avant le problème d’importation sauvage. Aujourd’hui, il n’en produit que 250.000 unités. On peut donc bien voir que ces importations ont de grands impacts sur la production locale. C’est ce genre de problème que nous voulons résoudre, et cette formation organisée par l’ANMCC avec les experts du Maroc vont beaucoup nous aider », a déclaré Fredy Rajaonera, président du Syndicat des Industries de Madagascar (SIM). A noter qu’une cinquantaine d’industriels participent à l’atelier de formation qui se poursuit encore ce jour.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Mozika mafana : Big Mj fera vibrer le Glacier Analakely

L’ambiance tropicale au rendez-vous avec Big Mj.

Après avoir forgé une notoriété de fer en matière d’animation de scène, en ce moment, les chanteurs du « mozika mafana » se cantonnent dans des endroits restreints en privilégiant les soirées. Très actif sur les réseaux sociaux, Big Mj ne déroge pas à cette règle. Vendredi, le chanteur ira à la rencontre des noctambules de la capitale au Glacier Analakely. L’interprète de « Ataoko akory » y mettra l’ambiance « Tsinjaka triatria» jusqu’au petit matin.

Fidèle à cette image « bling bling » et plein d’artifices, Big Mj a su séduire bien des cœurs  à sa manière. Avec une bonne dizaine d’années de carrière, il a su se frayer un chemin pour gravir les échelons, et arriver au statut de star. Rappeur et danseur à ses débuts, tout en faisant ses armes avec des humoristes, sa carrière a décollé en se joignant à de grosses pointures comme Black Nadia. Par ailleurs, « Ataoko akory » a été le tube qui lui a permis de percer véritablement dans la capitale.

De l’afrobeat et une multitude de variétés en combinaison, il privilégie également les balades comme « doudounaka »,  « Tsy atakaloko vadiko », gagnant ainsi les cœurs des amoureux transis sans oublier des  morceaux plus rythmés très demandés durant les fêtes. Depuis, les amateurs de musique tropicale l’ont adopté. En attendant l’agenda de fin d’année, place aux  strass et paillettes au  Glacier Analakely.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Fikambanana « Fivoy » sy « LCDM » : Nanolotra fitaovam-pianaran’ireo zaza sahirana  300

Efa roapolo taona izao no nanao izao asa soa hoan’ny zanaky ny sahirana avy amin’ny fokontany maromaro eto Toamasina, ny fikambanana « Fivoy » tarihan’ny Dr Ndahimananjara Johanita, sy ny fikambanana « LCDM » ; izay hivondronan’ireo ray aman-drenin’ireo zaza voan’ny « drépanocytose ». Miisa 300 ireto zaza sy ankizy ary tanora notolorana fitaovam-pianarana ireto ; izay natao tao an-tranon’ny Dr Ndahimananjara Johanita ao Morafeno izany, ny zoma misandratr’andro teo. « Misy ny sivana ataonay eny anivon’ny fokontany maromaro eto Toamasina, hamantarana ireo zanaky ny sahirana hotolorana ny fanomezana. Ny tanjona dia ny mba hidiran’ireo zanaky ny mahantra an-tsekoly izay politikam-panjakana nefa tsy mety tanteraka, noho fidangan’ny saram-pampidirana mpianatra amin’ny sekolim-panjakana ; izay tokony ho maimaimpoana », hoy ny Dr Ndahimananjara Johanita. Tsy vitan’ny fanomezana fitaovam-pianarana ihany no nataon’ny fikambanana « Fivoy » sy ny fikambanana « LCDM », fa nisy koa fifanarahana teo amin’ny fikambanana, sy ny talem-paritry ny fanabeazam-pirenena Atsinanana (DREN), ary talen’ny sampam-pianarana eto Toamasina I (CISCO I), amin’ny fampidirana maimaimpoana na amin’ny ampahany ireo zanaky ny sahirana ireo, ka vokatry ny fifanarahana, dia misy 22 eo ireo zaza sy ankizy ary ny tanora neken’ny Dren Atsinanana sy ny Cisco Toamasina I hiditra an-tsekoly maimaimpoana en-tsekoly amin’ity taom-pianarana 2018 – 2019 hanomboka ny 19 novambra ity.

Malala Didier