Les actualités Malgaches du Jeudi 13 Septembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara48 partages

Hery Rajaonarimampianina : 1690 jours au pouvoir

Visiblement ému, l’ancien Président Hery Rajaonarimampianina n’a pas pu retenir ses larmes. (Photo Yvon Ram)

Lors de la cérémonie de passation à Iavoloha, visiblement ému, l’ancien chef de l’Etat n’a pu retenir ses larmes lorsqu’il s’est adressé à sa famille : « Je voudrais remercier mon épouse, mes enfants et mes petits-enfants ».

L’ancien Président de la République et non moins candidat à l’élection présidentielle, Hery Rajaonarimampianina, a déclaré lors de la cérémonie de passation à Iavoloha :  « Nous  déménagerons le samedi matin d’Iavoloha, au lendemain même de ma démission, pour aller vivre dans notre propriété ». En faisant un petit calcul, entre le jour de son investiture le 25 janvier 2014 et le 12 septembre 2018, jour de sa passation, le locataire d’Iavoloha a occupé pendant 1690 jours les fonctions de chef de l’Etat. Il n’a pas ainsi manqué de citer les « zava-bita » pour les quatre ans et un peu plus de 7 mois passés à la tête de l’Etat. Il a parlé, entre autres de l’éducation, de la santé, de l’énergie, des routes, des ports et des aéroports.

Situation. Comme il fallait s’y attendre, dans son allocution l’ancien Président a fait un petit rappel de l’état de la situation lorsqu’il a accédé au pouvoir. « Sanctionner économiquement et politiquement, la situation était catastrophique », tout en soulignant au passage les actes de déstabilisation qu’il a fallu combattre et surmonter. Il s’est en outre félicité de la reprise des relations avec le FMI et de la mise en œuvre de la Facilité de Crédit Elargie (FEC). Et lui de faire savoir que « le pays est en train de se relever ». Il a reconnu, toutefois que la démocratie reste encore fragile.

Intérim. De son côté, le Président intérimaire, Rivo Rakotovao, a salué les gestes de Hery Rajaonarimampianina, « en démissionnant de votre fonction de Président de la République, vous avez montré la force d’un véritable homme d’Etat ». Par ailleurs, il a tenu à indiquer que l’intérim tire son fondement de la Constitution. Autrement dit, ses fonctions sont déterminées par Haute Cour Constitutionnelle. Il a, en outre, garanti la continuité de l’Etat ainsi que la préservation des acquis. Et lui d’ajouter qu’il faudrait se débarrasser de tout relent de crises possibles. Notons que cette cérémonie a vu la présence du Premier ministre et des membres du gouvernement, du président du CFM, du FFKM, du corps diplomatique ainsi que des parlementaires.

Dominique R.

News Mada26 partages

Tsipy kanetibe – «Mondial 2018»: mihitsoka ao Frantsa ny ekipa malagasy

Manomboka, amin’ity alakamisy 13 septambra ity, ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany eo amin’ny taranja tsipy kanetibe, ho an’olon-telo miaraka, lehilahy. Fihaonana, hatao ao amin’ny tanànan’i Desbiens, avaratr’i Kanadà. Anisan’ireo firenena mandray anjara amin’izany i Madagasikara.

Manana olana anefa ny delegasiona malagasy, amin’ny fiatrehana ity fifaninanana eran-tany ity, satria tsy afa-mihetsika ao Frantsa, amin’izao fotoana izao. Antony, tsy nahazo ny fahazoan-dalana mivahiny “visa” any Kanadà ny ekipam-pirenena malagasy. Tsy ny Malagasy irery no tojo io olana io fa ny ankamaroan’ireo firenena afrikanina. Ry zareo Maraokanina irery, amin’ireo firenena afrikanina 10 hiatrika izany fiadiana ny ho tompondaka eran-tany izany, no hany nahazo io “visa” io.

Na eo am-pelatanan-dry zareo Maraokanina aza io fahazoan-dalana io, nampiseho firaisankina amin’ireo firenena afrikanina namany izy ireo ka nijanona tsy namonjy an’i Kanadà ihany koa.

Tsiahivina fa hiaro ny anaram-boninahitra azony, tamin’ny taona 2016, ny Malagasy, amin’ity. Efatra mirahalahy ireo mpilalao hiatrika ity fifaninanana ity: i Hery, i Rado, i Nanà ary i Taratra.

 

Tompondaka

Midi Madagasikara17 partages

Ecole de Gendarmerie Nationale – Ambositra : Harcèlement sexuel, la victime dénonce…

Une affaire de  harcèlement sexuel commis par un instructeur de l’école de la Gendarmerie nationale d’Ambositra vient d’être mise au grand jour. La victime, une élève-gendarme de la promotion entrante, ne s’est pas laissée influencer malgré les menaces de mort que lui a proféré l’auteur de cet acte abominable, un gendarme instructeur. La victime s’armant de courage, a décidé de porter l’affaire au grand jour et de dénoncer les faits et son auteur.

Le commandement de l’EGNA saisit de l’affaire a aussitôt diligenté une enquête sommaire et transmis le dossier aux autorités de la police au sein du groupement de la gendarmerie d’Amoron’i Mania.

Un contexte faisant penser aux cas de ces jeunes femmes, dans de telles circonstances, qui subissent des violences et qui n’osent pas dénoncer les faits pour par la suite subir les conséquences graves d’une vie sans cesse remplie de remords. Cette victime a osé dénoncer les faits, un exemple à suivre et elle devrait être soutenue par la communauté et les auteurs devraient payer de leurs actes au plus fort.

Anastase

News Mada13 partages

Diana: regain du tourisme dans la région

La relance du secteur touristique est sur la bonne voie dans la région Diana. L’ouverture de nouvelles liaisons aériennes avec l’Europe de l’Est a été déterminante dans la filière, selon les opérateurs.

Misant sur ses richesses touristiques, la région Diana se réjouit de l’ouverture de son espace aérien à différents vols internationaux depuis quelques mois pour redynamiser le tourisme. L’arrivée d’une cargaison hebdomadaire de 270 touristes polonais à Nosy Be, suite à un accord s’étalant du mois de juin 2018 à janvier 2019 avec un des plus grands Tours opérateurs polonais, est d’une importance capitale pour  l’Ile aux Parfums et ses districts environnants. L’initiative profite à différents secteurs économiques de la partie nord de Madagascar, puisque ces nouveaux touristes visitent également d’autres districts de la région Diana, en plus de leur première destination. Des retombées positives ont ainsi été enregistrées dans plusieurs secteurs, dont principalement l’hôtellerie et la restauration, l’artisanat, le transport et ses activités connexes.

Des retours d’investissements conséquents ont alors été constatés en récompense des efforts des opérateurs locaux qui y voient une véritable renaissance de l’économie de la région Diana. Les autorités locales se félicitent aussi de cette ouverture en cette période de mondialisation pour la relance de l’économie de cette région à forte potentialité mais qui a été mal exploitée pour différentes raisons dont son enclavement. La politique de relance annoncée commence à porter ses fruits actuellement malgré la période de vaches maigres, due à la baisse de l’afflux des touristes à cause de l’épidémie de peste qui a sévi sur le pays. La région Diana attend beaucoup de la reprise de la desserte de l’Europe de l’est, prévue pour le mois d’avril 2019, après une brève suspension au mois de janvier.

Manou

 

News Mada12 partages

Nanamafy ny Pac: « Mbola voatazona amin’ny heloka bevava i Claudine »

Nitondra fanazavana ny eo anivon’ny Rantsam-pitsarana manokana misahana ny kolikoly (Pac). “Vesatra iray ihany momba ny kolikoly sy ny fanodinkodinam-bolam-panjakana tao amin’n y lycée teknika Ambalavao ny nahazoan-dRazaimamonjy Claudine fahafahana noho ny fisalasalana”, hoy ny eo anivon’ny Pac, ny tonia  mpampanoa lalàna Rakotomahefa Mamy Tantely, omaly tetsy 67 ha. Nohamafisiny fa anisan’ny mbola maha voatazona vonjimaika azy any am-ponja ny heloka bevava sy ny raharaha maromaro. “Raharaha iray amin’ireo maro sosona ity niakarany fitsarana ity. Eo ny fanaovana hosoka sy ny fanomezana rariny ny tsenambaro-panjakana .  Nafahana ny roa ary mbola notanana kosa ny roa ka anisany Razaimamonjy Claudine”, hoy ihany izy. Nohitsiny fa tsy marina ny vaovao miely amin’ny filazana ny fahafahan’io mpandraharaha io.

Mahaleo tena ary tsy baikoin’iza na iza ny Pac

Etsy andaniny, nohitrikitrihin’ireto mpitsara eo anivon’ny Pac ireto fa mbola maromaro ny antontan-taratasy any amin’ny mpanao famotorana ary hatolotra ny fitsarana. Hisesy izany ato ho ato amin’ireo raharaha ambiny. “Hitsara ao anatin’ny fahaleovantena tanteraka izahay ary tsy hanaiky ny tsindry samihafa eo am-panatanterahana ny asanay. Tsy mandray baiko na avy aiza na avy aiza. Mitsara ny raharaha araka ny antontan-taratasy eo an-tanananay izahay ary mamoaka ny didy araka izany koa. Tsy misy idiran’ny resaka hoe manakaiky fifidianana koa izany rehetra izany”, hoy ny mpitsara Ratiarison Harimahefa.

Synèse R. 

News Mada11 partages

Natao mangingina: nasondrotra 50 Ar/l ny vidin-tsolika

Fanahy iniana sy voatery? Araka ny efa notaterina teto, tsy mitsaha-miakatra ny vidin-tsolika eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Tsy fantatra mazava ny ataon’ny mpitondra eto amintsika, fa tsy nahetsiny ny vidiny, ny fiandohan’ny volana septambra teo, saingy nasondrony mangingina sady tampoka nanomboka, omaly alarobia tamin’ny 10 ora maraina, raha amin’ny sasankalina ny fanovana azy mahazatra. Nampitomboina 50 Ar isaky ny litatra ka tafakatra ho 4 150 Ar ny lasantsy SP raha 4100 Ar ny teo aloha, ary niakatra ho 3 500 Ar/l ny gazoala raha 3 450 Ar/l ny teo aloha.

2 000 Ar ny kilaon’ny vary

Midika ireo fa tsy voafehin’ny fitondrana mihitsy ny fidangan’ny vidim-piainana ankapobeny eto Madagasikara satria mifototra amin’ny vidin-tsolika avokoa ny vidin-javatra rehetra. Porofo anamarinana izany ny fisondrotan’ny saram-pitaterana taxi-be eto an-dRenivohitra sy ny manodidina. Manampy izany koa ny vidim-bary efa manodidina ny 2 000 Ar sahady ny kilaon’ny vary gasy sy ny makalioka eto Antananarivo ary mihoatra an’izany ny any amin’ny faritra.

Kobaka am-bava

Singa iray iainan’ny Malagasy 25 tapitrisa isan’andro ny vidim-piainana. Hatreto, tsy misy kandidà sahy milaza fa afaka mampidina izany avy hatrany ao anatin’ny fotoana fohy. Tanisaina avokoa ny sakana noho ny antony teknika, tsy takatry ny sain’ny sarambabem-bahoaka. Saingy, mihatra any anaty vilan’ny maro anisa ny vidim-piainana, ary anjaran’ny efa mitondra na ny mbola hitondra ny mamaha ny olana. Raha tsy izany, “kobaka am-bava no betsaka”, hoy ny fiteny efa fotoana vitsy lasa izay.

Randria

News Mada9 partages

Ady amin’ny fanondranana an-tsokosoko: hametrahana scanner biologique ny seranana eny Ivato

Manao fanavaozana ny fomba fitantanana ho an’ny fanaraha-maso ny fadintseranana eny Ivato. Mitady lalan-kafa isan’andro hamoahana entana an-tsokosoko ireo mpanao izany, anisan’izany ny zavamananaina, toy ny sokatra.

« Ady isan’andro ny fisakanana ny fanondranana an-tsokosoko entana any ivelany », hoy ny reseveran’ny fadintseranana Ivato, Ralarosy Andriambelosoa. Nambaran’ny reseveran’ny fadintseranana Ivato fa ilay sokatra tanaty valizy tratra tany Bangkok avy aty Madagasikara, tsy nandalo fadintseranana fa tany amin’ny lalan’ny mpandeha.

Nijery ny fiaraha-miasa amin’ny fadintseranana ny minisiteran’ny Tontolo iainana sy ny haivoary, tonga teny amin’ny seranam-piaramanidina Ivato ny minisitra Randriatefiarison Guillaume Venance, nanadihady ny anton’ireny fanondranana an-tsokosoko ireny. « Samy seranam-piaramanidina ihany, nahoana no eto amintsika ny hisehoan-javatra matetika toy izany ? », hoy ny minisitra Randriatefiarison Guillaume Venance.

Tsapa, araka ny fanadihadiana niarahana tamin’ny fadintseranana, ny tsy fahampian’ny fitaovana ; faharoa ny tokony hisian’ny fiaraha-miasa eo amin’ny fadintseranana, ny zandary, ny polisy (Paf), ny minisiteran’ny Tontolo iainana. Marihina fa efa nampidirana sehatra tsy miankina ho amin’izay fanaraha-maso izay, ny taona 2016. Koa nampanantena ny minisitra fa hametrahana scanner biologique eo Ivato ho fanaraha-maso ireo zavamananaina. Ny fitaovana eny Ivato, hatramin’izao, fanaraha-maso ireo tsy manana aina ihany. Hijery ny fanaon’ny any ivelany koa ny minisiteran’ny Tontolo iainana.

Tsy eo Ivato ihany anefa ny seranam-piaramanidina ary tsy ny seranam-piaramanidina ihany ny fanondranana entana fa eo indrindra koa ny seranan-tsambo. Malaza izao, ohatra, ny fisian’ny fanondranana omby velona. Lehibe rahateo i Madagasikara …

 

R.Mathieu

News Mada7 partages

Passation à Iavoloha: un non-élu à la tête de la République

Une situation inédite. Une personnalité qui n’est jamais passée par les épreuves des urnes va conduire le pays jusqu’à l’arrivée du prochain président élu.

Une nouvelle Transition pour certains, un moment de flottement né par respect des prescrits constitutionnels pour d’autres. Chacun y va de son commentaire. Toujours est-il que l’ancien président du Sénat, Rivo Rakotovao, assurera l’intérim à la tête de la République sans avoir passé par l’épreuve des urnes.  Proche conseiller du Chef de l’Etat alors que ce dernier était encore ministre des Finances et du budget durant la Transition, il a été nommé  au titre du quota présidentiel  au Sénat. Aujourd’hui, il se trouve à la tête de l’Etat grâce ou à cause, c’est selon, des astuces mises en place par les proches du régime.

Cette situation a fait d’ailleurs réagir pas mal d’internautes depuis quelques temps car avec la cérémonie de passation d’hier, c’est un élu qui passe le flambeau à un non- élu alors que lorsqu’un nouveau président arrivera, c’est l’élu qui devra faire la passation. «Il aura fallu mentionner dans la loi organique que le président du Sénat (appelé à assurer l’intérim en cas de vacance de la présidence) doit être élu par les sénateurs parmi les sénateurs élus», a fait remarquer un observateur.

Avidité

Il faut se rappeler que cette situation résulte aussi de l’avidité des ténors du régime actuel à se maintenir coûte que coûte au pouvoir. En effet, à la veille des préparatifs électoraux, le régime avait tenté de mettre en avant la nécessité de modifier la Constitution. Le Chef de l’Etat d’alors, Hery Rajaonarimampianina, lors d’un petit-déjeuner de presse à Iavoloha en septembre 2017, avait alors défendu l’initiative d’une révision constitutionnelle en dénonçant certains articles de la Constitution. Mais comme l’initiative s’est heurtée à la réticence de la majorité des acteurs politiques, le régime a alors choisi de mettre son plan B à exécution en nommant comme sénateur le président national du HVM. A partir de là, tout a été clair car le Chef de l’Etat par intérim assurera les arrières de son prédécesseur.

Quoi qu’il en soit, la cérémonie de passation d’hier à Iavoloha n’as pas été une occasion de sortir par la grande porte pour le désormais ancien président de la République. D‘autant que lors de son discours, il n’a pas su défendre les acquis du régime mais, comme à l’accoutumée, s’est cantonné à dénoncer la période transitoire par rapport au taux de pauvreté et la mise au ban par la Communauté internationale.

Rakoto

News Mada7 partages

Elections: le mouvement DFP en tant qu’observateur engagé

«Les textes réglementaires sont clairs. Ceux qui ont l’obligation de neutralité doivent rester en marge de la campagne électorale. Le DFP scrutera de près les dérives», a fait savoir hier Maharavo Ratolojanahary dit «Doudou» du mouvement «Dinika ho an‘ny fanavotam-pirenena» (DFP), à Ambatonakanga, face à la presse. Selon cette personnalité, «Il est inconcevable que les membres du gouvernement et des responsables étatiques  s’engagent d’une manière ou d’une autre dans les campagnes électorales». Et lui d’ajouter, «C’était le cas en 2013 mais ce ne sera plus le même pour cette année»

Le DFP a indiqué que le groupe a obtenu l’agrément de la Ceni pour suivre les opérations électorales. «Nous allons assumer nos responsabilités à 100% (…). Les responsables étatiques devront désormais éviter toute forme de corruption électorale car nous serons là pour dénoncer les irrégularités liées à l’usage des prérogatives publiques», a fait savoir le porte-parole du DFP.

Pour rappel, le groupement fait partie des entités qui ont toujours milité pour la tenue des élections pour cette année et ce, contrairement à d’autres entités. «L’idée d’une refondation n’est pas mauvaise en soi mais encore faut il prendre le temps nécessaire pour la réaliser. En attendant, que faire? Une nouvelle Transition? Non», a tranché Maharavo Ratolojanahary, lors d’une rencontre avec la presse en juin dernier à Antsakaviro.

Rakoto

 

News Mada7 partages

Tetikasa « Go to school »: manangona fitaovana ho an’ny sahirana

Ho fanampiana ny ankizy avy amin’ny fianakaviana sahirana maniry ny hianatra, miditra amin’ny andiany fahatelo ny tetikasa « Go to school ». Ho an’ny ankizy ao amin’ny tanànan’i Betainomby Toamasina ny fitaovana azo avy amin’ny tsara sitrapo. Tompon-kevitra ny fikambanana Little disciple mikasa ny hizara fitaovana 125 ho an’ny akany fibeazana sy ny ambaratonga voalohany. Hanomboka ny asabotsy izao ka hatramin’ny 15 oktobra ny fandraisana ny fanomezana avy amin’ny tsirairay eto Antananarivo sy any Toamasina. Isan-taona, mialoha ny fidirana, misy hetsika tahaka izao hatrany hanangonana fitaovana. Anisan’ny fomba ahafantaran’ny olona vonona hanampy ny fizarana ny antso amin’ny tambajotra sosialy samihafa amin’ny tranonkala. Misy ny manome mivantana fitaovam-pianarana, ny sasany kosa manolotra vola hividianana izany. Mahatsapa ireo mpikambana fa ny fanabeazana ny kilonga no fomba iray hampandroso ny firenena, araka ny fanazavan’ny filohan’ny fikambanana, i Alexandra Nathalie.

Niorina ny taona 2016 ny fikambanana misehatra amin’ny fanabeazana sy ny fahasalamana ary ny fizarana ny Soratra masina.

Vonjy A.

News Mada7 partages

Socolait: 40 taona ho an’ny mpanjifa

Anisan’ny tena amantarana ny orinasa Socolait ny famokarana ronono mandry mamy (LCS)  anaty boaty. Orinasa malagasy nanome fahafaham-po ny mpanjifa tato anatin’ny 40 taona, ary vonona hanome ny tolotra tsara indrindra indray ho an’ny 40 taona manaraka, araka ny fiteniny. Anisan’ny nanamarihana izany ny andron’ny asabotsy 8 septambra teo teny Besarety, nahitana hetsika maro samihafa. Fotoana niarahana nifaly mivantana tamin’ny mpanjifa, niaraha-nihinana kafe na dite mafana nasiana ronono mandry Socolait, nosotroina niaraka tamin’ny karazana mofo tena malagasy marobe, toy ny mofobaolina, mofogasy, ramanonaka, menakely, sns.

Nandritra izay 40 taona izay, mahatsapa ny mpanjifa rehetra fa miavaka ity vokatra vita malagasy ity, na eo aza ireo vokatra avy any ivelany. Azo tsorina fa tsy manan-tsahala ny tsirony, satria marihitra tsara, nefa mora sady zakan’ny fahefa-mividin’ny isan-tokantrano tsy ankanavaka ny vidiny. Amin’izao taon-jobily izao, mbola nampidinina ho 2 900 Ar indray ny vidin’ny iray boaty milanja 390 gr, ary 7 500 Ar ny boaty milanja iray kilao.

Marihina fa any Antsirabe ny toerana amokarana ny ronono mandry Socolait (LCS). Vokatra tena malagasy iaraha-miasa amin’ny tantsaha miompy ombivavy beronono, maherin’ny  2 300 sy mpanangom-bokatra mihoatra ny 100.

Njaka A.

Midi Madagasikara7 partages

Bâtiments publics : L’entretien et la réhabilitation, peu priorisés

Le bâtiment de « Paositra Malagasy » à Ambositra attend toujours d’être réhabilité. Photo Anastase.

Les nombreuses inaugurations de bâtiments publics qui se sont succédé un peu partout à travers toute l’Ile ces derniers temps n’ont pas laissé les observateurs de la vie nationale indifférents quant aux besoins d’entretenir et de réhabiliter ces propriétés de l’Etat afin de les faire durer dans le cadre même de la bonne gouvernance initiée par l’Etat. D’autant plus que l’on sait que ces infrastructures ont coûté cher aux contribuables et dont les impacts devront durer et se faire sentir continuellement.

Délabrement avancé. Mais malheureusement, force est de constater que l’entretien et la réhabilitation de ces bâtiments publics ne constituent pas une priorité pour l’Etat. La majorité des bâtiments administratifs créés après l’indépendance souffre  de ce défaut d’entretien et de réhabilitation, et sont dans un état de délabrement avancé pour certaines infrastructures. Ces bâtiments administratifs sont laissés presque à l’abandon, jusqu’à ce qu’ils deviennent inutilisables, comme c’est le cas dans le quartier administratif de Manakara-be, dans la région Fitovinany où de nombreux bâtiments administratifs qui, autrefois, ont fait la réputation de cette préfecture, qui ne sont actuellement que ruines semblables à des maisons hantées que personne n’ose approcher. Un « cimetière de bâtiments administratifs », qualifient certains observateurs avec un pincement au cœur et un sentiment de désolation à la vue de ces ruines.

Bénéfique. Si des mesures avaient été prises concrètement et périodiquement par l’Etat pour l’entretien et la réhabilitation de ces bâtiments administratifs, ces dernières décennies, l’initiative aurait été bénéfique dans la mesure où elle aurait permis au pays d’avancer et de créer d’autres infrastructures dans les localités qui en sont dépourvues. Comme ces enfants dans les fins fonds de la brousse qui, actuellement, continuent d’apprendre, assis à même le sol, à l’ombre d’un jujubier ou d’un manguier, faute d’établissement public. Il en est de même pour ces infrastructures de base (centres de santé de base, infrastructures agricoles, etc.) dont le pays a grandement besoin pour le bien- être de la population. Pour l’heure, les préoccupations sont de toute autre nature : les précampagnes d’une pléthore de candidats à la présidentielle qui promettent monts et merveilles pour faire avancer le pays. Pour ce qui est de la réelle volonté politique d’agir, on attendra.

Anastase

News Mada2 partages

Rugby – Lalao fihantsiana: mpilalaon’ny Oxford University fito, milanja 100 kg

Tonga, ny talata lasa teo, ny ekipan’ny Oxford University avy any Angletera, taranja rugby. Tanora vaventy sady goavana ireo mpilalao ao aminy. Miisa fito ireo milanja 100 kg, ao amin’ity ekipa ity.

Raikitra izany ny lalao. Efa tonga eto Madagasikara, ny talata lasa teo, ny ekipan’ny Oxford University avy any Angletera, taranja rugby, hifanandrina amin’ny Makis de Madagascar. Fihaonana, hotanterahina ny alahady ho avy izao, etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina.  Miavaka ity ekipa anglisy ity satria misy mpilalao miisa fito milanja 100 kg. Midika izany fa mavesatra ny “pack d’avant”-ny. Ankoatra izay, lava ihany koa satria misy mahatratra hatrany amin’ny 1, 93 m.

Ankoatra izay, tanora avokoa ireo mpilalao ao anatiny, mpianatra ao amin’ity anjerimanontolo ity daholo. Manodidina eo amin’ny 22 sy 23 eo ho eo ny salantaon-dry zalahy. Amin’io alahady io kosa vao hahita ny Makis de Madagascar, amin’ny endriny vaovao, indray ireo mpankafy. Efa ela rahateo ny tsy nahita ny ekipam-pirenena malagasy, nilalao teo Mahamasina, ny mpijery baolina.

Hahita baolina miady, araka izany, ny vahoaka amin’io. Tsiahivina fa mbola hisy lalao miverina eo amin’ny roa tonta, ny alahady 23 septambra 2018. Hiara-dalana, amin’io fihaonana fihantsiana eo amin’ny Makis de Madagascar sy ny Oxford University io, ny famaranana hiadiana ny “Amboaran’ny filoha”, hikatrohan’ny FTM Manjakaray sy ny STM (Savony). Hanokatra ny fotoana ny fiadian-toerana laharana fahatelo, hifandonan’ny Cosfa sy ny FTBA Andohatapenaka.

Tompondaka

 

Ireo mpilalaon’ny Oxford University :

 

1.Abhijeet Oswal (20 taona ; 1, 80 m ; 100 kg)

2.John Aaron Henry (21 taona ; 1, 80 m ; 100 kg)

3.Michael Gorry (19 taona ; 1, 91 m ; 120 kg)

4.Ollie Adams (21 taona ; 1, 98 m ; 114 kg)

5.George Warr (20 taona ; 1, 96 m ; 110 kg)

6.Tristan Louveaux (20 taona ; 1, 88 m ; 94 kg)

7.Sam Miller (20 taona ; 1, 85 m ; 95 kg)

8.Charlie Pozniak (19 taona ; 1, 93 m ; 108 kg)

9.Dylan McGagh (24 taona ; 1, 88 m ; 92 kg)

10.Conor Kearns (25 taona ; 1, 88 m ; 93 kg)

11.Josh Southworth (28 taona ; 1, 83 m ; 80 kg)

12.Alex Hogg (20 taona ; 1, 93m ;  99 kg)

13.Louis Pincott (19 taona ; 1, 83m ; 83 kg)

14.Ed David (23 taona ; 1, 70 m ; 83 kg)

15.Rob Quinlan (25 taona ; 1, 93m ; 100 kg)

 

Midi Madagasikara2 partages

Acquittement de Claudine Razaimamonjy : Le Procureur de la République près le Pôle anti-corruption explique

Face aux différentes interprétations sur les verdicts rendus par le Pôle anti-corruption jeudi à l’issue du procès de Claudine Razaimamonjy et consorts, Mamy Tantely Rakotomahefa, Procureur de la République de cette juridiction a convoqué la presse hier pour apporter des précisions sur cette affaire. D’après lui, le procès du mardi 11 septembre concerne le dossier portant sur un projet de construction d’infrastructures pour un Lycée technique dans le district d’Ambalavao, région Haute Matsiatra. Dans cette affaire, Claudine Razaimamonjy et trois autres personnes sont poursuivies pour faux et usages de faux en écriture publique et favoritisme dans l’octroi de marché public. Deux des prévenus dont Claudine Razaimamonjy ont été acquittés au bénéfice du doute pour insuffisance de preuves. Elle était poursuivie en tant que complice. Reconnus comme premiers responsables de ces délits, les deux autres ont été condamnés à une peine de 2 ans d’emprisonnement ferme assortie d’interdiction d’exercer dans la Fonction publique pendant deux ans. Puisque l’un de ces derniers n’a pas assisté à ce procès, le PAC a émis un mandat d’arrêt contre l’intéressé.

Mamy Tantely Rakotomahefa a également souligné que Claudine Razaimamonjy n’est jamais sortie de son lieu de détention et elle y restera. Elle est encore en détention préventive en attendant son procès pour d’autres dossiers. Il a ajouté qu’au niveau du BIANCO, d’autres affaires impliquant cette propriétaire d’hôtels est en cours de traitement. Ainsi, le Procureur de la République avertit les journalistes et surtout les manipulateurs des réseaux sociaux à ne plus verser dans les polémiques allant à l’encontre de l’éthique et de la déontologie de leur profession.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Football – Transfert : Dax Andriamirado officiellement au « Kaizer Chiefs »

Dax Andriamirado avec le maillot de sa nouvelle équipe. (Photo Kaizer Chiefs )

Dax Andriamirado a été autorisé par la Commission du statut de joueur de la FIFA à jouer avec l’équipe de sud-africaine, Kaizer Chiefs.

Après plusieurs semaines d’attente, le verdict de la FIFA est tombé. Ainsi, l’instance dirigeante du football mondial a autorisé la fédération sud-africaine de football association (SAFA) à enregistrer provisoirement le joueur pour Kaizer Chiefs, avec effet immédiat. Le milieu offensif malgache peut finalement endosser le maillot numéro 6 du Kaizer Chiefs. « Nous nous sentons justifiés et heureux que l’affaire soit résolue. Ce qui est important pour nous, c’est que le joueur puisse maintenant se concentrer sur son football et sur la bonne voie », a expliqué Bobby Motaung, responsable du football chez Kaizer Chiefs sur son compte twitter.

Match samedi. Après cette décision, Dax jouera son premier match officiel avec sa nouvelle équipe ce samedi. Arrivé  en Afrique du Sud le samedi 04 août, faute de certificat de transfert international et d’un litige opposant son ancien club Fosa Junior FC et Kaizer Chiefs, l’ex- international malgache s’est contenté de s’entraîner avec ses coéquipiers. « Finalement, je peux tirer un ouf de soulagement. Dans cette affaire, j’ai été patient et voilà la FIFA a tranché. Je pourrai revenir sur le terrain aux compétitions officielles » nous a confié Dax Andriamirado. Pour rappel, il était en contrat avec ce club phare sud-africain depuis le 1er juillet. Kaizer Chiefs a insisté que Dax a été lié avec un contrat amateur avec son ancien club, ce qui facilite son transfert. L’équipe sud-africaine a saisi la FIFA, qui a finalement tranché en leur faveur. 48 heures avant la rencontre entre les Barea de Madagascar et les Lions de la Téranga du Sénégal, dimanche dernier au Stade de Mahamasina, Dax a annoncé sa retraite internationale. On attend la suite de cette décision surtout après l’évolution de sa situation. Histoire à suivre !

T.H

News Mada1 partages

Red Plus, Rakotosoa Andrianina Lydia: « 80 000 ha isan-taona ny ala ripaka eto »

« 80 000 ha isan-taona ny ala voanjahary ripaka eto amintsika. Nitombo hatrany izany satria teo aloha, 36 000 ha izany ala ripaka izany. Ho rava tanteraka anefa izany raha mbola mitohy izao”, hoy ny mpandrindra  ny Red Plus, Rakotosoa Andrianina Lydia tao amin’nyfandaharana “Ambarao”, radio  Alliance 92  FM, omaly . Nambarany fa anisan’ny ady ataon’izy ireo ny hampihenana ny fahasimban’ny ala, ny fampitomboana ny velaran’ala sy ny fitantanana izany ary koa ny lafiny fiarovana ny ala… Notanisainy fa anisan’ny  mahasimba ny ala ny tevy ala. Eo koa ny fampiasana ny ala ho kitay na saribao. Manampy izany ny fampiasana ny hazo.

Niaiky ny tenany fa tsy vitan’ny minisiteran’ny Ala na ny Angovo irery ny ady. Iarahana amin’ny mpiara-miombona antoka izany. Eo koa ny ONG miasa eny ifotony.

Hotohanana ireo mponina eny ifotony

Ankoatra izany ny mpamatsy vola…  “Narafitra ny paikady hatramin’ny taona 2030 ka anisan’ny faritra hanaovana ny ady ny any  Sava, ny any Sofia, ny any Atsinanana, ny any Alaotra Mangoro… Be ala ireo nefa misy ny fahapotehana. Misy ala tokony harovana koa ary ahitana toerana azo ambolena hazo sy hajariana hambolena…”, hoy ihany izy.  Nanteriny fa arakaraka ny fahapotehan’ny ala ny vahaolana sy ny ady atao amin’ireo faritra ireo. Ilana fiaraha-miasa amin’ny mponina koa anefa izany amin’ny alalan’ny tetikasa mahakasika ireo miaina sy mivelona amin’ny ala. Iarahana miasa amin’ny faritra sy ny kaominina izany ka hamaritana sy handrindrana ny laharam-pahamehana ho amin’ny fampandrosoana…

Ady lavitra ezaka

Ao anatin’izany ny fijerena ny mpamatsy vola ho amin’ny fanorenana fotodrafitrasa. Ohatra ny tohodrano. Eo koa ny tetikasa ho amin’ny fitadiavana lalam-barotra hialana amin’ny mpanelanelana ny vokatry ny tantsaha. “Iarahana amin’ny sehatra tsy miankina sy mpandraharaha avy any ivelany izany . Ilaina anefa ny fanentanana sy fanofanana hanajana ny tontolo iainana…”, hoy izy.

Notsiahiviny fa manana fomba fiasa manokana izy ireo amin’ny fivoizana ny tsy fisian’ny vola tambiny, raha tsy misy ny ezaka atao hahafahana manohy ny tetikasa. Notsindriny fa efa lasa lavitra isika eo amin’ny tetikasa amin’ny fampiharana ny paikadim-pirenena. Fahatelo aorian’i RDC sy i Mozambika. Mbola lavitra ezaka anefa ny ady amin’ny fahapotehan’ny ala ka mila fandraisana anjaran’ny rehetra. Fanjakana, tsy miankina, ny mpiara-miombona antoka teknika sy ny lafiny vola.

Synèse R.

Midi Madagasikara1 partages

Obligation de démission : Abrogée par « Deba » en 1998

L’Amiral rouge a broyé du noir en 2002.

« Le Président de la République en exercice qui se porte candidat aux élections présidentielles démissionne de son poste soixante jours avant la date du scrutin présidentiel. Dans ce cas, le Président du Sénat exerce les attributions présidentielles courantes jusqu’à l’investiture du nouveau Président ». Ces dispositions de l’article 46 alinéa 2 de la Constitution ne sont pas inédites dans les annales de la République. Elles ont été calquées sur les termes de l’article 46 alinéa 2 également de la loi fondamentale de la Troisième République qui prévoyait que « le Président de la République en exercice qui désire se porter candidat doit démissionner la veille de l’ouverture de la campagne électorale ». Une obligation de démission stipulée noir sur blanc dans la version initiale de la Constitution du 18 septembre 1992 qui avait été adoptée par référendum le 19 août 1992. C’était aussi par voie référendaire que lors de son retour à la barre en 1997, Didier Ratsiraka avait fait abroger en 1998 les dispositions de l’article 46 alinéa 2 pour ne pas avoir à rendre son tablier à la présidentielle de 2001. Toutefois, le fait pour l’Amiral de garder la barre jusqu’au bout de son mandat, n’avait pas empêché son naufrage en 2002.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

Ny Rado Rafalimanana, un entrepreneur au service du dévelopopement

Inscrit dans la course à la magistrature suprême, Ny Rado Rafalimanana est fin prêt avec son plan de développement alliant le Vatoeka et le Plan Marshall. Pour cela, il mise sur les jeunes, qui constituent plus de la moitié de la population malgache. Cet entrepreneur né veut donc mettre ses talents de négociateur et de businessman au profit de la population malgache, pour sortir enfin le pays de son extrême pauvreté. Portrait.

Entrepreneur dans l’âme, Ny Rado Rafalimanana l’est. Fondateur de Axius Holding Madagascar SA de 2003 à 2013, il s’est illustré dans le domaine du commerce au niveau international, et notamment aux Emirats Arabes Unies. Ny Rado Rafalimanana, marié et père de trois enfants, a obtenu son diplôme d’ingénieur en Intelligence Artificielle à l’université polytechnique de Madagascar. Puis en 2001, il a reçu un certificat en IT Management System AEIN à Singapour, ainsi qu’un certificat d’expert en technologies de l’information Wireless Breeze Com Technology, Technologie israélienne France. Depuis, il collectionne les certificats dans le domaine du business, dans divers secteur d’activités et dans divers pays dont l’Allemagne et les Emirats Arabes Unies.

Après avoir longtemps dirigé Akius Holding Madagascar SA, il est passé co-président de l’Afro Arab Corportation Madagascarn en partenariat avec ADCAR Group of Abu Dhabi durant trois ans, de 2010 à 2013. De 2003 à 2013, il est le président du Sunix Agency, un représentant de Airstar Light. En 2013, il devient de président du Madagascar Fishermen Cooperative Association, un project entre Hyper-cooperative Dubai et Madagascar. De 2008 à 2012, il est le président fondateur de New Generation of Malagasy Businessman, et de 2010 à 2012, il est l’ambassadeur malgache du GLOBAL FOUNDATION WEEK ENTREPRENEURHSIP aux Etats-Unis. De 2008 à 2012, il a été le consul honoraire de Madagascar aux Emirats Arabes Unies. Depuis toutes ces années donc, il travaille étroitement avec des entreprises à Dubai, à Singapour, en Allemagne, en Inde, en Chine, en Afrique et en France. Et avec son parcours, il a de quoi être fier !

 Ny Fanahy no Maha Olona

Aujourd’hui, Ny Rado Group International est un grand groupe qui travaille dans 16 pays d’Afrique. Et le volet social est un domaine très important pour l’entrepreneur. C’est donc à travers l’ONG Ny Fanahy no Maha Olona que Ny Rado Rafalimanana effectue ses actions solidaires et caritatives, notamment en apportant des vivres aux sinistrés des divers cyclones qui ont touché la Grande Île. Fondée en 2013, cette organisation a pour objectif de reconstruire Madagascar en mettant en avant l’esprit d’unité, notamment en apportant une nouvelle vision pour le développement de Madagascar à travers un état d’esprit fondé sur le principe du soatoavina malagasy Ny Fanahy Maha Olona. Ny Rado Rafalimanana en est le président d’honneur, et a choisi comme devise « Tirer les leçons d’hier, pour améliorer le présent et développer l’avenir. » Dans cet état d’esprit, l’organisation a pour vocation de développer Madagascar en évitant les erreurs du passé tout en avançant pour que les Malgaches aient un futur meilleur. Aussi, plusieurs activités sont mises en oeuvre dont l’appui aux études, la conception et la mise en oeuvre des projets de société et économiques dans les principaux secteurs d’activités de Madagascar et dans toutes les régions de l’île. L’organisation est donc basée sur cette philosophie du « Fanahy no maha olona », et est axé autour de plusieurs règles : le respect mutuel, la tolérance, l’unité dans la diversité, la conviction, la volonté, la persévérance, le sens de service et l’amour pour la patrie. Le tout associé à la recherche du progrès, l’évolution technologique, la recherche et le développement, l’innovation et la créativité, pour lutter contre la pauvreté, et lancer la croissance et le développement économique, en vue de faire développer le pays.

Vatoeka moderne

Disqualifié lors des présidentielles de 2013, Ny Rado Rafalimanana n’a pas pu se présenter. C’est donc avec encore plus de motivation que l’entrepreneur se présente cette année, armé de ses programmes de développement et de ses relations internationales pour mettre en œuvre ses plans de développement. C’est donc sous les couleurs du parti Fomba qu’il se présente. Un parti politique originaire de la région SAVa, dont son épouse est originaire. Un parti politique fondé principalement par les enseignants des universités du triangle du Nord. Déjà en 2013, Ny Rado a déjà mis en place son propre Plan Marshall. « Un plan Marshall car selon moi, tout est détruit, tout est à refaire, dans tous les secteurs » explique le candidat. « Que ce soit dans le secteur économique, santé, agriculture, le statut des fontionnaires« . Une vision légèrement modifiée en 2018 alors qu’il est enfin candidat à la course à la magistrature suprême. « Mais avec le temps, et après mûre réflexion, je me suis rendu compte qu’apporter un modèle de développement étranger n’est pas ce qui peut sauver Madagascar. Il faut constater, et recueillir les réels besoins des populations et du pays. C’est ainsi que j’ai découvert le programme de Ratsimandrava, Vatoeka. J’ai donc mélangé les deux, le Vatoeka et le Plan Marshall, en somme, un Vatoeka modernisé« . Ny Rado Rafalimanana veut souligner que ce qui importe pour lui c’est d’abord « l’Homme ». Car la première richesse de Madagascar, c’est son peuple. Puis, la revalorisation des valeurs culturelles malgaches.

Vu la situation actuelle, et les difficultés dont le pays et la population malgache font face, il y a les priorités des priorités pour le parti ‘Fomba’ : un habitat décent, mais aussi et surtout la lutte contre l’insécurité alimentaire. Ensuite, la lutte contre l’insécurité, puis le master plan, ou la création de nouvelles villes dans les 119 districts de Madagascar, évitant ainsi l’exode rural. Cela permettra de faire tourner l’économie, et d’améliorer les conditions de vie des Malgaches.

Anjara Rasoanaivo

Madaplus.info0 partages

La FIFA a autorisé l’international malgache DAX à jouer pour Kaizer Chiefs

Le grand Club Sud Africain Kaizer Chiefs a confirmé que le transfert de l'international malgache a été autorisé par l'instance dirigeante du football FIFA.
Cela fait suite à des protestations de l'ancien club de l'international malgache, Fosa Juniors, qui a déclaré que le joueur avait signé illégalement car il était toujours sous contrat avec le club. Le géant du Soweto a constamment réfuté ces affirmations. L'affaire avait été portée devant la plus haute instance du football où un jugement avait été rendu par La FIFA. Ainsi, Dax reçoit maintenant le feu vert. Kaizer Chiefs est impatient de le voir pour leurs prochains matchs. Samedi prochain, il jouera son premier match face au Cape Town City. il portera le maillot numéro 6.
Madaplus.info0 partages

Matières premières - Vanille malgache : l'heure des choix

CHRONIQUE. La notion de (quasi) monopole est, dans le monde des matières premières comme dans la plupart des secteurs économiques, très relative et Madagascar pourrait en faire l'amère expérience.
Madagascar, qui fournit environ 80 % de la vanille mondiale, soit environ 1 600 tonnes de vanille préparée ou 6 000 tonnes de vanille verte, a vu le cours de cette matière première atteindre des sommets sur les trois dernières années. Sous forme préparée, celle-ci s'échangeait à plus de 500 dollars le kilogramme en juin dernier. Bien qu'en repli par rapport à 2017, où il avait atteint plus de 600 dollars, ce prix s'affichait ainsi à des niveaux toujours élevés si on le compare avec ceux des années précédentes. La campagne 2018 n'a pas démenti cette réalité : alors que le cours de la vanille verte oscillait entre 100 000 et 150 000 ariarys par kilogramme, soit environ 30 à 45 dollars à la mi-juillet, il a fortement progressé depuis, atteignant ainsi plus de 50 dollars.

Il y a des raisons de penser que cette situation pourrait perdurer : la qualité de la vanille est a priori bonne en raison d'une récolte plus tardive, alors que celle-ci n'était pas nécessairement au rendez-vous les années passées. À cette époque, les acheteurs internationaux n'avaient pourtant pas hésité à payer des prix record. De quoi pousser le planteur malgache à ne pas accepter aujourd'hui une baisse des cours qui, de ce point de vue, semblerait illégitime. Après avoir connu près d'une décennie de prix bas entre 2004 et 2014, il bénéficie désormais de prix plus rémunérateurs et il semble compréhensible qu'il veille, en restreignant l'offre disponible à la vente, à ce que les cours ne refluent pas. La très forte dépendance malgache au secteur de la vanille est un facteur explicatif supplémentaire à cette volonté de maintenir ces prix élevés. Faut-il s'en réjouir pour Madagascar ? Cela n'est pas certain, car ce qui pourrait apparaître comme une bonne nouvelle ne l'est en réalité pas nécessairement sur le long terme. Deux raisons fondamentales permettent d'éclairer cette affirmation.

En premier lieu, si une hausse des cours permet d'accroître les recettes d'exportation lorsque le niveau de production demeure inchangé, elle est également synonyme d'une concurrence accrue sur une plus longue échéance. Celle-ci prendra deux formes. Tout d'abord, la vanille requiert, certes, des conditions climatiques spécifiques, mais celles-ci ne sont pas propres à Madagascar. D'autres pays, tels que l'Indonésie, sont également producteurs et l'une des raisons historiques pouvant expliquer la domination malgache est d'ordre économique : dans un contexte national de forte pauvreté, de dépendance aux revenus agricoles et de faiblesse consécutive du coût du travail, l'activité peut être maintenue lorsque la production des autres pays devient déficitaire. La production de vanille est effectivement intensive en travail et le pays qui offre un coût du travail faible dispose alors d'un avantage comparatif très important. L'Inde, qui avait investi dans la production de vanille lorsque les prix avaient flambé au début des années 2000, avait ainsi jeté l'éponge lorsque l'épice passa sous les 40 dollars. Avec les niveaux de prix aussi élevés, certains pays producteurs pourraient désormais revenir sur le marché et, portés par des acheteurs internationaux à la recherche d'une stabilité tarifaire, mettre à mal l'hégémonie malgache.

Que l'on se penche sur l'histoire du café qui a vu le Vietnam devenir en seulement deux décennies le deuxième exportateur mondial pour comprendre la portée d'une telle affirmation. Cela est d'autant plus vrai que les récoltes précédentes de vanille ont pu être marquées par des problèmes de qualité auxquels la flambée des cours n'était pas totalement étrangère. Devenues objet de spéculation et de convoitise, les gousses ont fait l'objet de rapines. Cela a poussé les cultivateurs à récolter prématurément puis à ensacher, ce qui n'a pas été sans conséquence sur le taux de vanilline, élément-clé de la qualité aromatique, mais également sur les coûts de production dès lors que des mesures de sécurité visant à prévenir ces vols ont été mises en œuvre. La seconde concurrence à laquelle la vanille malgache doit faire face n'est pas géographique, mais bien organique, et elle porte notamment un nom : le clou de girofle, dont l'essence permet également de produire de l'arôme de vanille. La hausse des cours pousse naturellement les industriels à réduire leurs consommations et/ou à « reformuler », c'est-à-dire à trouver dans la vanilline de synthèse un rapport coût/bénéfice mécaniquement plus intéressant. Le clou de girofle n'est d'ailleurs, dans ce domaine, pas la seule alternative et nombre de pays ont investi sur ce segment. Si l'élasticité-prix de la demande de vanille naturelle s'est avérée relativement faible sur les dernières années, tel ne pourrait donc plus être le cas à l'avenir. Comprenons-le : la hausse des cours des matières premières porte, dans une très large majorité des cas, les germes d'un effondrement futur et c'est d'autant plus vrai que des dynamiques spéculatives, qui ne sont pas que financières mais également physiques, sont à l'œuvre.
En second lieu, des prix durablement élevés entraîneraient inévitablement une augmentation des surfaces cultivées sur le sol national et un renforcement de la spécialisation de Madagascar dans un secteur instable pour les deux raisons susmentionnées. Cela ne pourrait qu'accroître la fragilité macroéconomique de Madagascar alors que ce pays a vu sa situation s'améliorer depuis 2014. On le sait : si le secteur des matières premières peut et doit être utilisé comme un levier de croissance et de développement, il ne peut à lui seul garantir les conditions de l'émergence économique.

Parce qu'elle détient aujourd'hui les cartes majeures du jeu mondial de la vanille, l'île rouge se doit ainsi de résoudre une équation complexe : celle du niveau pertinent du prix de la vanille. Trop faible, il fragiliserait inévitablement la situation des cultivateurs. Trop élevé, il créerait à terme les conditions non seulement d'une perte de part de marché, mais également d'une fragilisation macroéconomique. Face à cette difficile recherche d'équilibre, une chose apparaît cependant certaine : dans un environnement mondialisé et à l'échelle d'une nation, la rémunération des planteurs et des collecteurs ne peut être la seule variable pertinente. Ce niveau de prix doit, certes, offrir un revenu agricole décent, mais également limiter le risque que l'offre ne s'accroisse trop à terme, tant à Madagascar que dans le reste du monde. Rompre la symétrie de la relation de dépendance qui unit le marché mondial de la vanille à l'économie malgache, tel est, en définitive, le défi auquel Antananarivo doit désormais se confronter.
* Yves Jégourel, maître de conférences à l'université de Bordeaux, directeur adjoint de CyclOpe et senior fellow à l'OCP Policy Center.
Source Le Point
Madagate0 partages

Paris Sciences Po. Les jeunes fossoyeurs insensés de la nation malgache

L'Association Sciences Po pour l'Afrique (ASPA), Newpolis (premier forum étudiant en ligne qui rassemble 500 étudiants de grandes universités mondiales) et le magazine Paris Match ont décidé d’organiser une conférence dans le célèbre amphithéâtre de Sciences Po à Paris, le 13 septembre 2018. Thème choisi : « L'expérience démocratique en Afrique », avec comme invité l’ancien président de la Transition de Madagascar, Andry Rajoelina, candidat à l’élection présidentielle de son pays, qui aura lieu le 7 novembre 2018.

D’emblée, Barkaï Hamid Barkaï, président de l'ASPA, avait déclaré : « Inviter monsieur Andry Nirina Rajoelina, n'est ni une adhésion à ses idées, ni une amnésie sur la nature et le déroulement de la transition qu'il a dirigée jusqu'en 2013, ni un soutien à sa campagne électorale, ni une ingérence dans les élections malgaches ».

Andry Rajoelina face aux étudiants de Sciences Po Paris, ce mercredi 13 septembre 2018, en début de soirée, heure locale

Cette conférence, qui a bel et bien eu lieu et sans encombre, s’est voulue être une plateforme d’échanges ouverts et à bâtons rompus avec les étudiants, en ce qui concerne les perspectives pour Madagascar qui est le 4è pays le plus pauvre du monde. Bref, une plateforme d’échanges où tous les étudiants ont pu poser les questions qu'ils souhaitaient à l'ancien chef d’État.

Nous reviendrons sur le déroulement de cette conférence, mais l’objet du présent article est de vous faire connaître un groupuscule d’étudiants se disant « Malgaches » et qui, depuis une semaine, s’étaient évertués à tenter d’empêcher Andry Rajoelina d’intervenir. Laissons aux journalistes Erika Cologon et Guillaume Lafargue ayant leur blog personnel sur mediapart, nous expliquer « l’exploit inédit » de jeunes fossoyeurs insensés de la nation malgache : « Alors qu’Andry Rajoelina, président de la Haute Autorité de Transition de Madagascar de 2009 à 2013 et candidat à la présidentielle du 7 novembre prochain, interviendra ce soir à Sciences-Po face à un parterre d’étudiants, une petite poignée d’entre eux semble faire monter la pression depuis le début de la semaine. Leur objectif est clair : faire obstruction à cet événement ».

« Depuis le début de la semaine, la direction de l’établissement, les associations ASPA (Association Sciences Po pour l’Afrique) et Newpolis, co-organisatrices de cet événement, sont sous pression à cause de ces quelques étudiants qui ne ménagent pas leurs efforts à coups d'intox, courriers et communication digitale. Une lettre ouverte signée de ces huit étudiants les interpelle même directement, les accusant notamment de faire du « marketing politique » pour le compte du candidat. Une première dans l’histoire de l’association, jamais confrontée à de telles méthodes alors qu’elle organise régulièrement des conférences-débats. En parallèle, l’intox et la pression vont bon train sur les réseaux sociaux... ».

Entrave à la liberté d’expression

« En s’opposant à un libre échange sur l’expérience démocratique en Afrique, cette poignée d’étudiants ne fait ni plus ni moins que ternir l’image de Madagascar, leur propre pays. Mais comment ne pas voir derrière leur argumentaire une instrumentalisation politique ? Malheureusement, au lieu de venir débattre, voir d'encourager leur propre champion à venir aussi tenter de s'exprimer devant des universités, voire directement à Sciences-Po, ils préfèrent calomnier et attaquer et tentant de faire bloquer un événement historique. Quoi qu’il en soit, il s’agit d’une entrave directe à la liberté d’expression, qui pénalise le plus grand nombre. Il est déplorable d’exercer une telle pression alors que les occasions sont rares pour les étudiants de Sciences-Po de pouvoir challenger un leader africain ».

Ce que ces confrères ne révèlent pas, c’est le nom de « cette poignée d’étudiants ne fait ni plus ni moins que ternir l’image de Madagascar, leur propre pays ». Eh ben, madagate.org vous le fait découvrir ici. Ils voulaient être célèbres ? Ils vont être servis et comprendront assez vite ce qu’être responsables de ses actes signifie. Quid des réactions aussi de leurs parents dont ils portent le nom et aux sociétés qui leur font confiance. Enfin, c’est aussi à ça que donc servent leurs prestigieux diplômes et parcours ? Ternir l’image de leur pays d’origine ? Ah non alors ! Aussi, les voici, les voilà, ayant tous fréquenté ou fréquentant encore Sciences Po Paris. Ils sont neuf (09), en fait, et tant pis pour eux. Ils sont majeurs (mais pas encore vaccinés), non ? Il est clair aussi, comme de l'eau de roche, que leur avenir et leur tasse de thé, ce n'est pas Madagascar.

Karine Rakoto Andrianarivelo, responsable de projet

Elliot James Randriamandrato, exploitant de la société RANDRIAMANDRATO TOKY ELLIOT JAMES dont le siège social estsitué 81, rue Anatole France – 92300 Levallois Perret. Tiens...

Faniry Anna Ramampy, possédant un Master Finance et stratégie et ayant travaillé en audit interne chez Bank of Africa Madagascar. Attention ! Il existe une personne ayant exactement les mêmes prénoms et nom mais qui, elle, est étudiante à l’Institut catholique de Madagascar

Liana Rakotondramboa,étudiante enMaster in Urban Studies à Science Po Paris et à l’IEP

Laélia Monloup, consultante en transactions et Analyste en Asset Management chez Gecina

Youlane Elodie Monloup. Pas de photo trouvée mais elle ne perd rien pour attendre. Nous la trouverons, tôt ou tard…

Niry Ratsarazaka, formée en développement international à Sciences Po Paris

Aina Andremanisa, MSc, MPH. Elle a vite fait d’effacer son profil linkedin. « Te-hanao aminy eo » ! Mais elle a gardé son compte twitter où on aprend qu’elle a un Master in International Development et est candidate « at Sciences Po Paris » et «  Intern at UNOHRLLS

Mitantsoa Mirindra Nancia Randrianarison, Chargée de missions RH, le Groupe La Poste

Dossier de Jeannot Ramambazafy – 13 septembre 2018

News Mada0 partages

Carburant: sixième hausse des prix depuis janvier

Une nouvelle hausse des prix à la pompe a été enregistrée dans la nuit du 11 septembre. Il s’agit de la sixième hausse des prix du carburant depuis le début de l’année.

Une hausse inattendue. Alors que la révision des prix à la pompe se faisait  à chaque fin du mois auparavant, une hausse surprise des prix a été constatée dans la nuit du 10 septembre auprès des stations-service. Le prix du litre du super carburant, du gazole et du pétrole lampant a augmenté de 50 ariary chacun. Ainsi, les prix affichés à la pompe depuis mardi sont de 4.150 ariary pour le litre du super carburant contre 4.100 ariary auparavant, 3.450 ariary le litre du gazole, si celui-ci était à 3.500 ariary le mois dernier, et le prix du litre du pétrole lampant est passé de 2.530 à 2.580 ariary.

Il s’agit de la sixième hausse des prix à la pompe depuis le début de l’année. Et si l’Etat et les compagnies pétrolières s’efforcent d’atteindre la vérité des prix depuis janvier, la hausse continue du prix du baril sur le marché international et la perte de la valeur de l’ariary face au dollar n’arrangent pas les choses.

Questionné sur cette hausse surprise au milieu du mois de septembre, un dirigeant d’une compagnie pétrolière a avancé qu’ «Aucune explication officielle n’a été apportée. Notons tout simplement que cette révision à la hausse coïncide avec l’arrivée d’un correspondant du Fonds monétaire international (FMI) à Madagascar». Pour rappel, l’application de la vérité des prix à la pompe est préconisée par le FMI afin d’éviter les subventions des compagnies pétrolières. Le système de lissage qui consiste en la révision progressive des prix à la pompe a été alors appliqué par l’Etat. Cela, pour amortir le choc d’une forte hausse du prix du carburant auprès des consommateurs.

Le fossé se creuse

D’après toujours notre source, «le fossé se creuse entre la vérité des prix et les prix à la pompe ces six derniers mois. L’ajustement fait sur les prix à la pompe ne reflète pas vraiment la réalité». Avant d’ajouter que, «Le fait de s’éloigner de la vérité des prix rapproche un peu plus l’Etat du piège de la subvention. Ce qui n’est pas du tout recommandé».

De source auprès des compagnies pétrolières, il existe toujours 500 ariary d’écart entre la vérité des prix et le prix à la pompe affiché actuellement. «Une situation qui ne peut pas tenir longtemps car cela n’est pas sans impact sur la trésorerie des entreprises», a précisé un dirigeant d’une compagnie pétrolière à Madagascar.

Riana R.

News Mada0 partages

Enseignement supérieur: partenariat entre Airtel et HEDM

L’opérateur en télécommunications, Airtel Madagascar, compte mettre son savoir-faire au service de l’éducation. Cela, à l’issue d’une convention signée hier avec l’institut Hautes études en droit et en management (HEDM) dans les locaux d’Airtel à Andraharo.

«D’après cette nouvelle convention, Airtel offre des équipements et une connexion aux étudiants de l’établissement pour élargir l’accès aux différents canaux et informations. Outre ces deux outils, Airtel assure également la prise en charge des étudiants au sein de son entreprise dans le cadre de stage pratique, ou encore l’intervention des professionnels d’Airtel  auprès des étudiants dans le cadre de formation pratique», a avancé une responsable au niveau d’Airtel Madagascar concernant cet accord.

Pour le directeur général d’HEDM, Tsohara Sarobidy, l’établissement compte promouvoir la formation en ligne qui sera désormais, «La formation du troisième millénaire», selon ses dires. «Le partenariat avec Airtel Madagascar est une aubaine pour l’HEDM qui propose des formations en alternance et des formations en ligne, destinées notamment aux personnes qui ont déjà un emploi», a-t-il expliqué. «Notre projet d’installer des antennes dans les chefs-  lieux de province dans les prochaines années nécessite également ce genre de partenariat», a-t-il poursuivi.

 

R.R.

News Mada0 partages

Cosafa women’s championship: mauvais départ de l’équipe malgache

L’équipe nationale malgache de foot féminin a raté son entrée au Cosafa women’s championship, hier en Afrique du Sud. Elle est dos au mur à la suite de sa défaite contre l’équipe hôte et non moins détentrice de la couronne.

L’exploit n’a pas eu lieu ! La logique a été respectée lors de la confrontation entre la sélection malgache et l’équipe hôte de la compétition. Celle-ci a remporté une victoire étriquée devant des Malgaches plus accrocheuses sur le score de 2-1.

Les Sud-africaines ont réalisé une entame de rencontre parfaite, contrairement à des Malgaches qui ont mis du temps à entrer dans leurs matchs. Une domination concrétisée par deux buts dans les 20 premières minutes du jeu.

En effet, après 7 minutes de jeu, Khanya Xesi a ouvert la marque pour l’équipe hôte, suivi d’une autre réalisation de Vilakazi qui a doublé la mise à la 19e minute du temps réglementaire. En deux temps trois mouvements, l’Afrique du Sud a réalisé l’essentiel.

Sauf qu’en face, les joueuses malgaches se sont montrées revanchardes. Et leurs efforts ont fini par payer 3 minutes après le deuxième but de leurs adversaires. L’attaquante Sarah Rasoanandrasana a réduit l’écart sur penalty. Le score est resté inchangé jusqu’à la fin de la première période.

Au retour du vestiaire, les sud-africaines ont beau essayer de creuser l’écart, mais Verosantatra Diana Andrianandrasana s’est montrée impériale devant sa cage. Une belle prestation qui lui a valu d’être désignée meilleure joueuse de la rencontre, en dépit de la défaite malgache.

Sans faute

La suite du programme offre une opportunité à la sélection malgache de rattraper son retard ! En effet demain, pour le compte de la deuxième journée du groupe A, Madagascar affrontera le Malawi, qui a été battue par le Botswana en ouverture.

De son côté, l’Afrique du Sud et le Botswana livreront une bataille dans la course à la première place après leur début réussi.

Naisa

 

News Mada0 partages

Rugby-match amical: 7 joueurs de l’Oxford pèsent plus de 100 kg

La rencontre entre les Makis de Madagascar et l’Oxford University de ce dimanche au stade municipal Mahamasina est confirmée. Les joueurs de l’Angleterre sont arrivés, mardi dernier, pour le premier tour du match amical. La plupart d’entre eux ont moins de 23 ans et 7 joueurs pèsent plus de 100 kg.

Le combat des makis sera relativement difficile ! Leurs adversaires ne sont pas des joueurs faciles à battre. De plus, des jeunes de 19 à 23 ans sont les plus nombreux sur leur liste. Pourtant, les Makis de Madagascar vont jouer leur va-tout pour défendre l’honneur du pays. Les entrainements, qui ont commencé il y a déjà quelques temps, ont été renforcés. De son côté, l’équipe de l’Oxford University a également entrepris hier l’entrainement au stade de Mahamasina.

Le match de ces deux équipes sera ainsi un véritable combat, en espérant voir des surprises réalisées par l’équipe malgache. A noter que le match retour aura lieu le 23 septembre.

 

Miarintsoa R.

 

Liste des joueurs d’Oxford University

– Abhijeet Oswal (20 ans/ 1,80 m/ 100 kg)

– John Aaron Henry (21 ans/1,80 m/ 100kg)

– Michael Gorry (19 ans/ 1,91 m/ 120 kg)

– Ollie Adams (21 ans/ 1,98 m/ 114 kg)

– George Warr (20 ans/ 1,96 m/ 110 kg)

– Tristan Louveaux (20 ans/ 1,88 m/ 94 kg)

– Sam Miller (20 ans/ 1,85 m/ 85 kg)

– Charlie Pozniak (19 ans/ 1,93 m/ 108 kg)

– Dylan McGagh (24 ans/ 1,88 m/ 92 kg)

– Conor Kearns (25 ans/ 1,88 m/ 93 kg)

– Josh Southworth (28 ans/ 1,83 m/ 80 kg)

– Alex Hogg (25 ans/ 1,93 m/ 99 kg)

– Louis Pincott (19 ans/ 1,83 m/ 83 kg)

– Ed David (23 ans/ 1,70 m/ 83 kg)

– Rob Quinlan (25 ans/ 1,93 m/ 100 kg)

News Mada0 partages

Film documentaire: le Pape François, un homme de parole 

Antananarivo, comme le reste du monde, a pu apprécier en avant-première «Le Pape François – Un Homme de parole», un film documentaire réalisé par Wim Wenders, en projection dans les salles obscures hier.

Le Pape François inspire plusieurs réalisateurs, non seulement parce qu’il a insufflé un vent de changement au sein de l’église catholique, mais également et surtout grâce à la bonne foi dont il a fait preuve tout au long de sa mission de souverain pontife. C’est le cas du dernier cru de Wim Wenders, qui a été sélectionné dans la catégorie «Hors compétition»  au festival de Cannes, du 8 au samedi 19 mai dernier. Bien plus qu’un biopic, ce long métrage nous invite à un voyage initiatique dans l’univers du 266e souverain du Vatican.

Tout au long du film, «le Pape François nous fait découvrir sa vision de l’Eglise, à quel point il est préoccupé par la pauvreté, son engagement en matière d’écologie et de justice sociale ainsi que son appel à la paix dans les conflits armés et les guerres de religions. La présence de Saint-François d’Assise plane également sur le film, rappelant l’origine du nom que s’est choisi le Pape, à travers certaines scènes emblématiques de la vie du saint homme réformateur et écologiste», résume le synopsis.

«Ce film allie images d’archives et une série d’interviews du Pape à propos des questions relativement universelles dont la mort, l’immigration, la justice sociale, l’écologie, le matérialisme, l’inégalité de revenus ou encore le rôle de la famille», renchérit le père Gabriel Randrianantenaina, de la Conférence des évêques de Madagascar, lors d’une rencontre avec la presse au centre Arrupe Faravohitra.

Présenté en avant-première hier soir, le film documentaire fera l’objet de deux séances de projection au grand public ce week-end au Plaza Ampefiloha.

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Miz’art: divers appels lancés pour le projet artistique

Depuis le mois d’août, l’association La Teinturerie se focalise sur son nouveau projet baptisé «Miz’art». Ceci consiste à promouvoir l’art pour tous, en proposant trois volets distincts. «Il va donner l’opportunité aux artistes d’embellir la ville, d’éduquer artistiquement les couches défavorisées et d’offrir une liberté d’expression à travers la scène et les conférences», dixit Anjara Ralaiarijaona, coordinatrice du projet, lors de la conférence de presse d’hier à l’Is’art galerie Ampasanimalo.

Sur ce, l’association lance un appel aux artistes intéressés au premier volet, qui consiste à l’embellissement de la ville. «Tous les artistes (peintres, sculpteurs, graphistes, plasticiens…) seront les bienvenus. Aussi, nous les invitons à créer des œuvres d’art qui peuvent servir de jeux destinés aux enfants», a-t-elle ajouté.  Ainsi, les espaces publics, tels que le jardin d’Antaninarenina, quelques murs de la ville, notamment ceux du côté d’Ampasanimalo à Andohalo seront visés.

Dans le deuxième volet, l’association lance un appel aux ONGs ou associations qui prennent soin des groupes défavorisés, comme les enfants des rues, les mères célibataires… «L’objectif est de former les éducateurs en art plastique pour qu’ils puissent animer des ateliers à ces démunis. Une restitution se tiendra à la fin du projet et les œuvres seront par la suite exposées à l’Is’art galerie», a-t-elle expliqué.

Et enfin, le troisième volet se penche particulièrement sur la liberté d’expression. «A part les habituelles activités qui se déroulent déjà à l’Is’art, nous proposerons à partir de cette semaine, des conférences qui auront lieu tous les mercredis et des spectacles pour enfant tous les samedis. Le premier thème sera axé sur l’économie du savoir», a-t-elle conclu. Sur ce, l’association lance un appel aux conférenciers qui désirent s’exprimer et aux artistes intéressés pour divertir les enfants.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Musee quai branly: «Arts de la Grande île»

Dans le cadre de l’événement «Madagascar : Arts de la Grande île», plusieurs productions artistiques seront exposées au musée Quai Branly – Jacques Chirac à Paris du 17 septembre au 1er janvier 2019. Ce sera une opportunité de présenter au monde notre pays, notre culture ainsi que les œuvres artistiques réalisées par des artistes malgaches. 360 pièces y seront exposées. Ainsi, mis à part les tableaux et les sculptures, des instruments folkloriques malgaches seront exposés dans une salle toute entière.

Selon le communiqué de presse, «elle a été réalisée grâce au mécénat du groupe Sipromad». Ainsi, ce geste démontre l’attention accordée par le groupe au pays, d’autant que cet événement «permet de renforcer la promotion de l’image de Madagascar à l’international». Notons que Sipromad possède diverses activités, dont le tourisme.

Au programme, le 29 septembre, le cinéma malgache sera mis à l’honneur. Le 14 octobre, le trio Kristel donnera un concours au Théâtre Lévi-Strauss. A partir du 11 novembre, la photographie sera à l’ordre du jour. Ensuite se tiendra le colloque «Patrimoine, création et société à Madagascar». Le 24 novembre, tous les produits textiles malgaches seront présentés. Et enfin, le 2 décembre, des contes malgaches seront dévoilés.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Mpikalo: notsofin-drano ny rantsana Amontana

Niampy 25 mianadahy ireo mpikabary nandranto fiofanana tao amin’ny rantsana Amontana, eny Imerinafovoany.

Iray amin’ ireo toeram-panofanana kabary eo anivon’ny Mpikalo ny rantsana Amontana eny Imerinafovoany. Anisan’ireo navoaka tamim-pomba ofisialy sy notolorana mari-pahaizana, ny asabotsy teo tetsy Mahamasina, ny mpiofana tao. Taorian’izany àry, natao ny fitsofan-drano azy 25 mianadahy, teny amin’ny fiangonana Notre Dame de l’Assomption Imerinafovoany, ny alahady teo. Niara-dalana tamin’izany koa ny fankalazana ny fetin’ny olomasina mpiaro ny rantsana, ny Md Augustin.

Taorian’ny fanompoam-pivavahana, nisy ny korana nokarakarain’ny biraon’ny rantsana sy ireo andiany nanamarihana io fotoan-dehibe io. Nambaran-dRafanomezana Rija, mpampianatra kabary avy eo anivon’ny rantsana Amontana, fa nitombo ny isan’ny mpiofana nandalina sy nianatra kabary, tamin’ ity taona ity, raha oharina ny tamin’ny taon-dasa.

“Efa maro ny Malagasy, indrindra ny tanora sy ny ankizy amin’izao fotoana izao liana amin’ny fianarana izany, na eo aza ny firoboroboan’ny teknolojia. Karazana kabary maro no nampianarina, nandritra ny sivy volana: ny kabary am-pahoriana, am-panambadiana ary ny kabary aman-danonana maro samihafa. “Tsy ampy hianarana kabary ny herintaona ka aorian’ny fiofanana, mbola mitohy amin’ny dingana fanamafisana ireo liana amin’izany”, hoy hatrany i Rija. Marihina fa hisokatra, amin’ny volana oktobra ho avy io, ny taom-pikatrohana vaovao ho an’ ireo mangetaheta ny hianatra kabary eny amin’iny faritra iny sy ny manodidina.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Hosodoko: tanora manana vina i Fabrice T.

Mpanakanto avy any Nosy Sainte-Marie i Fabrice Tsiassa, mpankafy sary sy hosodoko, hatramin’ny fahakeliny. Naniry ny hampitombo ny fahalalany sy ny fahaizany manao sary izy ka nazoto nampiana-tena, tamin’ny alalan’ny famakiana boky mikasika izany, tao amin’ny Alliance française ao Toamasina.

Nahitany vokany izany ary niantomboka tamin’ny fanaovana sary olona na “portrait” ny nahafantarana azy. Penisilihazo no nampiasainy, tany am-boalohany, avy eo, niova lokorano.

Amin’izao fotoana izao, manao hosodoko sady manao sary i Fabrice Tsiassa ary efa manana toeram-piasana manokana, hatramin’ny taona 2011.

Any amin’ny toeram-pisakafoana sy trano fandraisam-bahiny, ao Toamasina, no ahitana ny ankamaroan’ny sanganasany. Na eo aza izany dingana lehibe efa vitan’ity mpanakanto ity izany, mbola manana vina goavana izy. Nofinofiny ny ho matihanina amin’ity zavakanto ity sy ny hanana toeram-piasana lehibe kokoa, ahafahany mizara ny traikefany sy ny fahaizany ary miara-miasa amin’ireo tanora manan-talenta. Maniry ny hanangana toeram-pampirantiana na “galerie” ihany koa i Fabrice Tsiassa.

Manoloana izany fahavononany izany, nahazo vatsy avy amin’ny rafitra antsoina hoe ANT Mobility, atsy Johannesburg, ity mpanakanto ity ka nahafahany nanatontosa « résidence artistique » na fijanonana amin’ny toerana iray, mamoaka aingam-panahy. Notanterahiny ao amin’ny Is’Art galerie etsy Ampasanimalo izany. Taorian’io, manomboka androany hatramin’ny 20 septambra izao, hampiranty ny zava-bitany tao i Fabrice Tsiassa. « Modernité et mensonge » ny lohatenin’ny ranty, anasana ny mpankafy hosodoko sy sary.

Landy R.

News Mada0 partages

Ski alpin: Mialitiana lance son Crowdfunding

Rien n’arrête Mialitiana Clerc ! Pour sa deuxième saison dans le haut niveau, la jeune skieuse malgache vise une première participation au championnat du monde, en 2019. C’est la raison pour laquelle elle skie après les compétitions du circuit de la Fédération internationale de ski (Fis) comme celles en Amérique du sud dernièrement.

Toutefois, sa campagne nécessite un budget conséquent. De ce fait, elle a lancé un appel à participation à son projet de financement participatif, plus connu sous l’appellation de Crowdfunding.

«J’ai décidé de lancer un projet de financement participatif : le Crowdfunding, pour financer une partie de ma saison de ski 2018-2019. Mes parents sont très présents financièrement et j’aimerais les aider ! Je vous propose des superbes contreparties: photos, mes dossards de coupe du monde, séjour à Chamonix en été et en hiver. Je vous propose aussi de soutenir mon petit orphelinat à Madagascar en reversant une partie de votre aide pour acheter du riz», a-t-elle annoncé.

 

Naisa

News Mada0 partages

Vakinankaratra: l’Himo à Antsirabe I

La commune urbaine d’Antsirabe poursuit ses projets de développement à impacts directs sur la population.

Des centaines d’hectares de rizières et de terrains de cultures bénéficieront de nouveau de l’irrigation nécessaire aux usagers pour les prochaines saisons agricoles dans la circonscription d’Antsirabe I, après les travaux de curage de canaux commandités par le maire Paul Razanakolona. Plus de 4.000 mètres de canaux, destinés à arroser des plaines dans les fokontany de Befaritra, Mandriankeniheny et Ambalavato 601, viennent de faire l’objet de travaux de réaménagement suivant la méthode de travail à Haute intensité de main-d’œuvre (Himo) depuis le début de cette semaine pour favoriser l’amélioration de la production agricole dans ces localités. Quelque trois centaines de personnes issues des communautés bénéficiaires des travaux ont été recrutées pour effectuer les curages, selon les explications du maire, qui a annoncé différents projets sociaux dans sa commune à l’occasion.

 

Manou

News Mada0 partages

Fiparitahan’ny fitaovam-piadiana: kalachnikov sy Mas 36, azon’ny zandary tao Ambohimahasoa 

Nahitam-bokany ny hetsika “Opération Mandio” ataon’ny zandarimariam-pirenena. Saron’ny zandary tany Ambohimahasoa sy Befotaka indray ny basy Kalachnikov iray sy Mas 36, ny herinandro teo…

Basy mahery vaika roa nahitana Kalachnikov iray sy Mas 36 iray no saron’ny zandary mpanatanteraka hetsika fampandriampahalemana iadiana amin’ny fiparitahan’ny fitaovam-piadiana. Hita tao Ambohimahasoa ilay basy Mas 36 taorian’ny fanangonam-baovao nataon’ny zandary. Nahitana ity basy ity ny lehilahy roa tao amina trano nahina ho mitazona fitaovam-piadiana. Lasa nandositra avy hatrany anefa ry zalahy nandritra ny fotoana nanaovan’ny zandary ny fisavana. Tsy nanaiky nijanona ry zalahy ka voatery nitifitra ny zandary ary maty tsy tra-drano ny iray. Nitsambikina teny amin’ny varavarankely avy eny ambony rihana kosa ilay faharoa ary maty noho ny fianjerana, raha ny fanazanava voaray hatrany. Ilay basy Kalachnikov iray koa, hita tany Befotaka Atsimo, saingy efa tsy tratra tao an-trano ny tompon-trano raha nandre ny fisiana andiana zandary tonga hisava ny trano. Nogiazana avy hatrany ireto fitaovam-piadiana ireto. Nanamafy ny zandary fa mitohy ny hetsika “Opération Mandio”, hetsika manokana iadiana amin’ny fiparitahan’ny basy. Efa azon’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena ao Fianarantsoa ny moto miisa 16 entina hanatanterahana ny fampandriana fahalemana ny RN 7 ka hisantarana izany ity “Opération Mandio” ity. Hotsinjaraina amin’ny vondron-tobim-pileovana Amoron’i Mania, Matsiatra Ambony ary Ihorombe ireo fitaovana ireo.

Jean Claude

News Mada0 partages

Saron’ny polisy teny Iavoloha: olona sivy, nahatrarana toaka gasy 215 litatra

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny commissariat central Tanjombato, omaly maraina tamin’ny 7 ora sy 30 mn teny Iavoloha RN 7, ny olona sivy ka vehivavy ny roa, mpanao trafikana toaka gasy. Araka ny fanazavan’ny polisy, nandritra ny sakana nataon’izy ireo no nahatrarana fiara mpitatitra iray zotra F mampitohy an’Ambatofahavalo sy ny Cnaps Ampefiloha nitondra toaka gasy 215 litatra. Natao tanaty zerikanina miaty 20 litatra miisa sivy, zerikanina miaty 5 litatra sy tavoahangy 1,5 litatra maromaro ary nafenina teny ambony fitoeran’entana sy tao ambany seza tao anaty fiara izany. Nosamborin’ny polisy avy hatrany ireo olona sivy ireo ary navoaka tao anaty fiara ireo toaka gasy marobe. Nandritra ny fanadihadiana, fantatra fa alain’izy ireo any amin’ny toerana iray antsoina hoe Beparasy ireo toaka gasy ireo. Vidiany 1 200 Ar ny iray litatra ary entina hamidy aty Antananarivo amin’ny vidiny 2 000 Ar ny litatra. Fantatra ihany koa fa faritra maro eto Antananarivo, toy ny eny Anosibe, Antohomadinika, Andranomanalina ary Ivato ny amarotan’izy ireo izany. Fito ireo voalaza fa tompon’ireo toaka gasy ireo fa mpamily sy mpanampy ilay mpamily ny roa lahy. Efa matetika izy ireo ny mitondra entana miakatra aty an-dRenivohitra, araka ny fanazavan’izy ireo tamin’ny polisy hatrany.

Jean Claude

News Mada0 partages

Tsy fandriampahalemana: miara-miasa ny zandary sy ny Amerikanina

Notanterahina, afakomaly maraina tao amin’ny biraon’ny Kly lefitry ny kaomandin’ny Fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena ao Mahajanga, ny fitsidihana nataon’ireo solontena amerikanina nahitana an’i David Renauldi (regional security officier, americain embassy), ny Kly Vaohita Fréderic (regional security officier, security assistant) ary Razafindrakoto Fiankinana (consular assistant, embassy of USA). Nifantoka tamin’ny fanombantombanana ny endriky ny fandriampahalemana ao an-tampon-tanànan’i Mahajanga no nifantohan’ny diniky ny roa tonta, tamin’io fotoana io. Natao izany hanamorana ny fivezivezen’ireo solontena amerikanina hanara-maso akaiky ny fifidianana ho filoham-pirenena malagasy, ny 7 novambra 2018 ho avy izao.

J.C

News Mada0 partages

Hanaraka fenitra iraisam-pirenena: ho vita mialoha ny faran’ny taona ny laboratoara vaovao

Mandroso ny asa fananganana laboratoara sady ho ivontoerana fanaraha-maso ny areti-mifindra ary koa toeram-pikarohana eny Androhibe, ao anatin’ny sampandraharaha misahana ny ady amin’ny aretina tazomoka. Laboratoara manaraka ny fenitra no haorina ary heverina ho vita mialoha ny faran’ny taona ny fotodrafitrasa. Hanaovana fikarohana, fanadihadiana sy fitiliana ho an’ny aretina notsinontsinoavina toy ny tazo, ny raboka, ny pesta, ny VIH/Sida… ny laboratoara. Efa misy ny laboratoara manao fitiliana eny amin’ny hopitaly fa hifototra amin’ny fikarohana ilay haorina eny Androhibe.  Hanampy ny fandraisana an-tanana ny marary ny fijoroan’ny ivontoerana satria navondrona ao avokoa ny fitiliana ilaina rehetra. Manana mpiara-miasa avy any Bordeaux ny minisiteran’ny Fahasalamana hanampy mba hanaraka ny fenitra ny fotodrafitrasa ka hoeken’ny mpitsabo rehetra toy ny Institut Pasteur de Madagascar (IPM) ny voka-pitiliana mivoaka ao. Matetika, rehefa manao fitiliana amin’ny laboratoara ny marary, asain’ny mpitsabo hafa averina ny fitiliana satria tsy azony antoka. Maimaimpoana ny fitsaboana ny aretina notsinontsinoavina ho fanalana fahasahiranana ny marary. Efa vonona ny fitaovana hapetraka amin’ny laboratoara vaovao, ny mpitantana rahateo, efa miofana any Bordeaux, manohana koa ny mpiray ombon’antoka mahazatra amin’ny fanampiana fitaovana. Nitsidika ny fandrosoan’ny asa eny an-toerana ny tomponandraikitra, omaly.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Ramamimampionona Gérard: « Mialoha ny politika sy ny fahefana ny fihavanana »

Hetsehina fatratra izay hisian’ny filaminana sy fitoniana amin’izao fiatrehana ny fifidianana izao. Miara-dalana amin’izany ny fihavanana. Maneho ny fijeriny ny filoha lefitry ny Komitin’ny fampihavanam-pirenena (CFM), avy amin’ny faritany Antananarivo, Ramamimampionona Gérard: « Aoka ho tsapan’ny rehetra fa mialoha ny politika sy ny fahefana ary ny vola ny fihavanana. » Dinidinika…

Gazety Taratra (*): Aiza ho aiza ny fampihavanam-pirenena, tsy amin’ny fiatrehana ny fifidianana ihany fa mandavantaona?

Ramamimampionona Gérard (-): Resahina hatrany ny amin’ny fampihavanam-pirenena. Miteny hatrany izahay fa tsy resaka politika fotsiny ny fampihavanana, fa toe-tsaina ifotony. Averiko sy hamafisiko amin’ny olon-drehetra: raha miteny hoe ifotony, ny foto-pisainantsika, ny ao am-pontsika ao, ny any amin’ny fanahintsika any… no tena fototry ny hoe fihavanana. Miitatra eo amin’ny fianakaviana misy ny tena izany, eo amin’ny fiarahamonina, eo amin’ny sehatry ny asa… ahitana taratra izany voalohany.

Mila atomboka izany, ary tsy vitan’ny hoe ao anatin’izao fotoam-pifidianana izao fotsiny. Mety afa-mandray izany vetivety, ohatra, ny raiamandreny: hay tokoa misy fahendrena tokony hananana eto amin’ny firenena! Mba hahitan’izay olona manam-panahy marina, azo anankinan-javatra, azo ianteherana sy itokisana… Any amin’ny sehatra be dia be izany fampihavanana izany.

* Ahoana ny vahoaka ifotony amin’izany?

– Avy tany Analavory aho izao, nihaona tamin’ny filoham-pokontany sy ny olon-drehetra tany. Anisan’ny noresahina tany ny hoe ifotony: ahoana ny halatra mangahazo iray na roa fototra na akoho iray, entina any polisy? Avy eo, lasa raharaham-pitsarana sy kolikoly izany, lasa fahapoteham-piainana. Angaha tsy misy raiamandreny sy olona to teny intsony any anivon’ny fokontany, tsy mandray ny andraikiny ve isika… ? Inona, ohatra, ny atao amin’izay tratran’ny hanoanana, raha izay no antony?

Ho avy izao ny fifidianana, izao no tenenin-dry zareo any ifotony tany: « Milamina izahay aty, tsy misy olana. » Olana any, ady tany sy tsy fandriampahalemana. « Fa rehefa tonga ny mpanao politika, vao mainka mampiady anay », hoy ry zareo. Aoka àry ho tsapan’ny rehetra fa mialoha ny politika sy ny fahefana ary ny vola ny fihavanana. Tokony hapetraka any an-tsain’ny olona rehetra any izany.

* Iza no tokony hampihavanina, raha vao mainka mampiady ny vahoaka ifotony ny mpanao politika?

– Resaka kely mampihomehy: « Raha ny mpanao politika no manakorontana sy milalao anay. Efa hainay koa izao ny milalao mpanao politika », hoy ny olona any ifotony tamin’izay diako izay. Olona sivy, ohatra, ny ao an-trano, araka ny fanazavan’ny filoham-pokontany iray: rehefa tonga ny fifidianana, mizara amin’ny kandidà sivy samy hafa izy ireo. « Mba maka izay azonay ihany aloha izahay », hoy izy ireo. Lasa kilalao ny fifidianana amin’izany, lasa fikaramana. Fotoana fanaparitahana vola ho an’ny kandidà izao; ho an’ny vahoaka, fanangonan-javatra. Izay no ilàna fanabeazana.

Izay, angamba, no anaovana ny Dinam-pifanarahana amin’ny fifidianana, izay efa voalazan’ny lalàna aza ny zavatra sasany fa hamafisina mba ho tsapa sy hampahafantarina bebe kokoa ny olona: tsy fizarana vola na zavatra ny fifidianana. Nefa raha izao no tenenina hoe tsy mahazo mizara vola na zavatra intsony ny kandidà, hilaza ny olona hoe: « Izao vao saika hanangona izahay ».

Lasa mihodinkodina amin’izany ny firenena, nefa tsy maintsy manam-pahasahiana isika  mivoaka amin’izany. Eo ny fanabeazana sy ny fanentanana hiarahana amin’ny firaisamonina sivily sy izay sehatra rehetra tokony hanao izany. Mamondrona izany ny CFM mba hoentanina ihany ny vahoaka. Mba tsy himenomenona indray rehefa avy eo… Hiezaka isika mba hisy fiovana anaty, ary ny fiovana amin’izay atao ety ivelany.

Nangonin’i R. Nd.

News Mada0 partages

Ceni momba ny lisi-pifidianana: « Mpifidy 28 169 no hadino ka nitombo 10 280 »

« Rehefa nanao ny fanaraha-maso ny asan’ireo mpampiditra ny anaran’ny mpifidy ao anaty lisitra eny anivon’ny CED ny Ceni, nahita fa nisy mpifidy miisa 28 169 izay miparitaka amina distrika 67 manerana an’i Madagasikara nanao ny adidiny tamin’ny fanoratana ny anarany tao anaty kahie fanisana ny mpifidy. Nefa rehefa nozahana ifotony, tsy voasoratra tao anaty  lisitra izy ireo. »

Io ny fanambaran’ny Ceni, teny Alarobia, omaly, momba ny fivoaran’ny lisitry ny mpifidy ialana amin’ny tsaho hoe nabontsina ny isan’ny mpifidy, nohazavain’ny filoha lefitra, Randriamanantsoa Philibert. Rehefa nandinika ny fitsarana isaky ny fari-piadidiany avy, namoaka didy ahazoana mampiditra mpifidy hadino miisa 23 159. Niroso tamin’izany ireo rantsa-mangaikan’ny Ceni, rehefa tonga teo an-tanany izay didim-pitsarana izay.

Ankehitriny, taorian’izay asa izay: mahatratra 9 913 599 ny isan’ny mpifidy rehetra voasoratra anarana, miparitaka amin’ny birao fandatsaham-bato 24 852 ka tsy mihoatra ny 700 ny isan’ny mpifidy isaky ny birao.

Araka izany, hita sy voaporofo fa ny fampidirana mpifidy tamin’ny alalan’ny didim-pitsarana navoakan’ny filohan’ny fitsarana ambaratonga voalohany voakasika manerana ny Nosy, tsy niteraka afa-tsy fitomboana mpifidy 10 280 fotsiny. Tsy maintsy nirosoana izany hiantohana ny zon’ireo olom-pirenena ireo.

Miaka-midina ny tarehimarika

Mialoha izany, notsiahivin’ny Ceni fa taorian’ny famaranana ny lisitry ny mpifidy, ny 15 avrily 2017: nahatratra 9 222 918 ny isan’ny mpifidy voasoratra anarana. Rehefa vita ny fanavaozana ny lisitra, ny 1 desambra 2017 ka hatramin’ny 31 janoary 2018: nofaranana vonjimaika tamin’ny 9 767 098 izany. Naverina teny anivon’ny fokontany izany hahazoan’ny olom-pirenena manamarina sy mitaraina. Taorian’izay, nofaranana tanteraka ny lisitry ny mpifidy, ny 15 avrily 2018, ka nahatratra 9 903 319 no isan’ny mpifidy.

Mametra ny and. 42 amin’ny lalàna fehizoro faha-2018-008, tamin’ny 11 mey 2018, momba ny fepetra ankapoben’ny fifidianana fa ny lisitra nofaranana ny 15 mey no hany manankery ho an’ny fifidianana mandritra ny taona hatramin’ny 15 mey amin’ny taona manaraka. Na izany aza, manome fahafahana ho an’ny filohan’ny fitsarana ambaratonga voalohany hamoaka didy hanoratra ao anaty lisitra ireo mpifidy hadino. Izay no nahatonga ny fitomboan’ny mpifidy 10 280.

Hijanona amin’izay àry ve ny tsaho hoe nabontsina ny isan’ny mpifidy amin’ny fanatrarana izany ho 10 tapitrisa?

R. Nd.

News Mada0 partages

Fikarakarana fifidianana: hanana trano ny CED…

« Ezahina hanana ny trano iasany ny Vaomieram-paritra misahana ny fifidianana (CER) sy ny any amin’ny distrika (CED) rehetra. Hatao miandalana izany, araka ny fahafahana manao”, hoy ny filohan’ny Ceni, Rakotomanana Hery, tany Alaotra Mangoro ny herinandro teo. Tonga nametraka ny vato fehizoron’ny ho biraon’ny rantsan’ity rafitra mpikarakara fifidianana ity any amin’ny faritra Alaotra Mangoro sy ny distrikan’Ambatondrazaka izy tamin’izany. “Fitaratra io… Hoenti-manomboka ihany”, hoy ihany izy. Hiasa ao amin’io fotodrafitrasa vao haorina io ireo mpikambana ao amin’ny Ceni eny amin’ny faritra sy ny  distrika any an-toerana. Ahitana mpiasa raikitra ny mpitantsoratra, ny lehiben’ny masoivoho eo anivon’ny distrika ary ny mpiandraikitra ny lafiny informatika. Ahitana efitra maromaro izany. « Valo taona aty aorian’ny nisian’ny Ceni, miezaka ny hananany fotodrafitrasany tena azy isan-toerana izy », hoy ihany Rakotomanana Hery.

Rarivo

News Mada0 partages

Fanaraha-maso ny fifidianana: nampitandrina ireo hihoam-pefy ny DFP

Tsy nitsitsy fitenenana  ary nilaza fa hanasa tanana. Naneho ny heviny amin’izao hiatrehana ny fifidianana izao  ny eo anivon’ny DFP. Notsindrin’izy ireo manokana ny mety ho fihoaram-pefy ataon’ny tompon’andraikim-panjakana  sasany.

Efa nahazo fankatoavana avy any amin’ny Ceni izahay hanara-maso ny fifidianana ary efa mijoro hijery akaiky ny fihetsiky ireo mpitondra fanjakana amin’ny fampiasana ny fahefana sy ny fitaovam-panjakana amin’io fifidianana io. Misy sokajin’olona efa voarara nefa noho ny toerana sy seza, maneritery ny mpifidy ka tsy azo ekena izany”, hoy ny eo anivon’ny DFP, amin’ny alalan’ny filohany, Ratolojanahary Maharavo na i “Doudou”, tetsy Ambatonakanga, omaly.

Hametraka fitoriana ary hitaky sazy

Nandrangaranga izy ireo fa hijoro hatrany amin’ny mety ho fihoaram-pefy ataon’ny  fanjakana. Noraisiny ho ohatra amin’izany ny fampiasana ny moto an’ny sefo Zap sy ny fiara na koa ny tranom-panjakana sy ny maro hafa.“Hitondra fitoriana amin’ny fahefana mahefa izahay ary efa mazava fa misy sazy miandry ny tompon’andraikitra amin’izany. Aoka tsy hifanome tsiny intsony avy eo… Manomboka ny 8 oktobra izao izany ka mampiomana izahay. Tany tan-dalàna isika”, hoy ny DFP.

Tsy miova ny datim-pifidianana

Mazava koa ny hevitr’izy ireo momba ny fifidianana. Efa tapaky ny HCC sy ny governemanta ny daty ary tsy azo ihodivirana intsony, araka ny nambarany. “Efa tapitra ny disadisa teny amin’ny fitsarana, tato ho ato, ka tsy misy fiovana ny 7 novambra hanaovana ny fifidianana.  Tsy izahay ny namaritra io daty io fa noho ny fizotry ny raharaham-pirenena”, hoy ihany izy ireo.

Synèse R. 

 

News Mada0 partages

Fiatrehana ny fifidianana: manohana ny kandidà Rajoelina ny UNRRM

Nivoaka amin’ny fanginany. “Manohana tsy misy fepetra ny kandidà Rajoelina, mitondra ny laharana faha-13 ao amin’ny biletà tokana amin’ny fifidianana ho filohan’ny Repoblika ny 7 novambra 2018, izahay”, hoy ny fanambaran’ny filoha nasionalin’ny antoko UNRRM, Rajerison Veronique, omaly tetsy Behoririka. Anisan’ny naharesylahatra azy ireo amin’ity kandidà ity ny maha tanora matahotra an’Andriamanitra azy. Tia tanindrazana, manana traikefa sady efa niomana an-taony maro. “Antoka lehibe izany amin’ny fanatanterahana ny andraikitra ho filoham-pirenena », hoy ihany izy ireo. Tsy vitan’izany koa anefa fa   mifandrindra tanteraka amin’ny vinam-piarahamonin’ny UNRRM ny IEM, novolavolain’ny  kandidà Rajoelina, ahafahantsika miroso haingana sady maharitra amin’ny fanarenana ny firenena. Manoloana izany, manao antso avo amin’ny mpiray tanindrazana ity antoko  hiaraka hifanome tanana amin’ny fanohanana ny kandidà Rajoelina amin’ny fifidianana.  “Isika rehetra miaraka amin-dRajoelina Andry Nirina”, hoy ny UNRRM.

Midika izany fa manao ranolava ireo fikambanana sy antoko politika ary vondron’olona mirona amin’ny fanohanana ny kandidà laharana faha-13 izany.

Synèse R. 

News Mada0 partages

Happy Women – Novo-Comm: manampy ny ankizy sahirana  ao Andraharo

Olom-pirenena mandray andraikitra ny fikambanan’ny vehivavy Happy Women miasa ao amin’ny Novo-Comm Ogilvy, eo amin’ny sehatry ny serasera. Anton’asa iray ataon’izy ireo ny fanampiana ny ankizy avy amin’ny fianakaviana sahirana ao amin’ny fokontany Andraharo, misy ny Novo – Comm.

10 taona izao ny nisian’ny fikambanana, manao fitadiavam-bola hampaharitra ny asa ataon’izy ireo eo anivon’ny fiarahamonina. Ny 7 septambra teo, nisy ny hetsika natao amin’ny « Poz sakaf » eo amin’ny Water Front Ambodivona. Ny vola azo tamin’io, nentina nanomezana fitaovam-pianarana ho an’ireo ankizy ireo sy sakafo maimaimpoana, niampy toerana famakiam-boky. Olom-pirenena mandray andraikitra ny teny filamatra ho an’ireo mpikambana amin’ny fanatanterahana ny asa sosialy, tanjona ataon’izy ireo ao Andraharo. Hamafisina miaraka amin’izany koa ny fifandraisan’ny mpikambana rehetra.

« Mitia amin’ny fo, indrindra koa mahay manolotra ho an’ireo akaiky mila fanampiana. Sarobidy aminay manampy ny reny sy ny zaza. Isan-taona, isaky ny fety, manome sakafo ireo ankizy ato amin’ny fokontany misy anay ny Happy Women. Mahatsapa izahay amin’ireny fotoana ireny ny tokony hanampiana sy hitiavana azy ireo”, hoy Rakotoarimalala Tsiory, filoha lefitry ny fikambanana.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Chronique: qui donne le ton ?

Mardi, la Gazette de la Grande Île titrait sur les effets pernicieux de notre système scolaire à plusieurs vitesses. Il y a belle lurette que les familles les plus favorisées se détournent des établissements publics et choisissent pour leurs enfants des écoles privées où le malgache n’est pas la langue d’enseignement. Cette désaffection serait une des raisons pour lesquelles « un certain nombre d’enfants malagasy ne parlent plus malagasy, ne comprennent plus le malagasy ».

S’il est vrai que c’est à l’école qu’on apprend à lire et à écrire, c’est à la maison qu’on apprend à parler.

C’est à l’école qu’on découvre les textes qui font la richesse littéraire d’une culture, c’est à l’école qu’on apprend à reconnaître le style de tel auteur, l’engagement de tel autre. C’est à l’école qu’on apprend les grandes dates de l’histoire et que, peut-être, on se rend compte que ce sont les vainqueurs qui écrivent l’histoire.

Mais c’est à la maison, le soir, autour d’un dîner par exemple, qu’on raconte sa journée d’école. C’est à la maison qu’on avoue à ses parents qu’on déteste la grammaire. C’est à la maison qu’on dit à ses parents qu’on aimerait lire tous les ouvrages écrits par cet auteur dont a parlé le professeur. C’est à la maison qu’on confie à ses parents : « Quand je serai grande, je serai historienne et j’écrirai une nouvelle histoire de notre pays ».

Or, à la maison, les parents donnent le ton et les enfants parlent la langue dans laquelle on leur adresse la parole.

Quelques parents très avertis sont en mesure d’expliquer les différences entre langues flexionnelles et langues agglutinantes, le français et le malgache par exemple ; lecteurs, ils ont plaisir à transmettre à leurs enfants le goût pour la littérature, de Madagascar et du monde ; attentifs, ils encouragent une future historienne, leur fille, dans ses projets de recherche universitaire. Ces parents ne pas très nombreux.

La solution, parce qu’il y en une, est dans la revalorisation de notre enseignement public ou, pour employer un mot à la mode et surtout plus juste, dans sa refondation.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: une découverte

« Argus de la Presse » nous communique l’article suivant que l’Avenir Seurrois nous consacre.

Plusieurs journaux parisiens reproduisent une information sensationnelle publiée par le Tamatave, organe colonial, et relative à un souvenir laissé par le consul allemand à Madagascar.

« Parmi les meubles de la maison O’Swald, on a découvert deux beaux cartons à chapeau, flambant neufs, contenant, l’un, un splendide casque à pointe magnifiquement orné de dorures, depuis la pointe jusqu’à la jugulaire, et portant sur une large bande, également en or, faisant le tour du casque, une inscription en langue allemande disant : Pour Dieu, pour le Kaiser et la plus grande Allemagne.

« Etc., etc. »

Il est inexact que les deux beaux cartons à chapeau soient flambant neufs. Ils ont déjà servi en 1915.

À la fin de l’année 1915, en effet (il serait aisé de retrouver la date), tous les journaux parisiens reproduisaient une information sensationnelle publiée par le Tamatave.

« Parmi les meubles de la maison O’Swald, etc., etc. »

Il n’est pas douteux qu’en 1923, si la guerre dure encore, le Tamatave découvrira de nouveau les deux cartons à chapeau flambant neufs avec lesquels il s’amusera encore à bourrer le crâne des journalistes parisiens.

Le confrère est dans l’erreur.

Notre modeste feuille n’a jamais eu la prétention de s’amuser à bourrer le crâne des journalistes parisiens.

Quant à l’information sensationnelle que les journaux parisiens reproduisaient en 1915, qui a pour titre « Les arcanes de la Maison O’Swald », à la demande d’un grand nombre de nos lecteurs, nous la reproduisons aujourd’hui.

Extraits des minutes du Greffe du Tribunal de 1re instance de Tamatave

Par jugement du Tribunal de 1re instance de Tamatave statuant en matière de simple police en date du 6 mai 1918, le nommé Chan Kon, commerçant à Marovoay Foulpointe, a été condamné à 15 Fr. d’amende, à l’insertion et à l’affichage du jugement dont est extrait et aux frais et dépens pour vente de sel à un prix supérieur à la taxe, par application des articles de loi du 2 avril 1916, 479, 480, 482 du code pénal et à l’arrêté du 22 décembre 1917.

Pour extrait conforme, Tamatave, le 3 septembre 1918.

Le Greffier, L. Wickers.

Le Procureur de la République, L. Azénor.

 

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: fahombiazana malok’ila

Efa hita taratra ihany ny fivoaran’ny ekipam-pirenena amin’ny baolina kitra fantatra amin’ny anarana Barea. Na izany aza, tsy tena nampoizina hamirapiratra afaka hanohitra toy ireny ny mpilalao avy any Senegaly, ekipa izay tafita tamin’ny fisivanana an’ireo tafita handray anjara tamin’ny fihodinana famaranana ny Amboara eran-tany farany teo. Ady sahala no nisarahan’ny roa tonta teo Mahamasina. Izany vokatra izany dia mitory ny fandrosoan’ny Barea tsy mena-mitaha amin’ireo efa nandingana sehatra ambony maneran-tany. Hazo tokana tsy mba ala, ary tondro tokana tsy mahazo hao. Tsy misy afaka hanatsatsotsatso ny fahombiazana nasehon’ireo mpilalaon’ny ekipam-pirenena ary misy aza olona maro milaza fa hafahafa kokoa ny fandehan’ny lalao raha tsy nisy an’ilay fitrangan-doza namoizana ain’olona iray mialoha ny fanombohan’ny fikatrohana. Azo heverina fa nitarika fisaonana tany ampon’ny olom-pirenena teny an-toerana izany fisehon-doza izany ary mety nisarika rahona nanaloka indraindray tao an-tsainan’ny mpilalao baolina malagasy. Vinavina fotsiny moa izany, ny vokatra tena izy ihany no azo ianteherana.

Mahavelom-bolo ny dingana nataon’ny Barea. Tsy ny mpankafy ny baolina kitra ihany no ravoravo fa samy afaka daholo itazana fisavana kely ny lanitra izay rakotra rahona manaloka ny fiainana andavan’andro. Antenaina fa hanome hery amin’ny fanohizana ezaka bebe hatrany io dingana kely io. Mampalahelo ny fifanindrian’ny fisehon’iny porofon’ny fahombiazana iny tamin’ny trangan-doza izay mitory hareforefoana mikasika ny fahaizana mitandro ny fandaminana amin’ny lafiny rehetra rehefa manomana hetsika toy ireny. Fihaonana natao hifaliana kanjo nandamoka ho fitrangana alahelo. Sarotra ny fanondroana tompon’andraikitra tamin’iny tranga iny. Ny loza toy ireny anefa tsy azo heverina ho tongatonga foana fa misy mpikarakara tsy nanefa ny anjarany arak’izay tokony ho izy tao. Raha tany amin’ny tany mandroso tan-dalàna moa no nitranga ny loza toy izao dia tsy maintsy nisy ny fanadihadiana sy ny fampakarana ny raharaha any

amin’ny Fitsarana, izay manana andraikitra hisavasavana ny marina sy fahefana hanameloka an’izay tazoniny ho tompon’andraikitra.

Tazana amin’izany ny fampiasana ny lalàna amin’ny fikatsahana hampody sy hampanjaka ny rariny. Zava-dehibe tsy andeferan’ny lalàna ny fahaverezan’aina na teo amin’ny tsy nampoizina na noho ny tsy rariny. Miankina amin’ny Fitsarana tompon’andraikitra eo amin’ny fampiharana ny lalàna, ny fampisehoana tsy fandeferana mikasika ny fanitsakitsahana lalàna. Zo sady adidiny ny fanenjehana ny tranga rehetra nandikana lalàna.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: la peste est en congé

Il y a un an on s’enfonçait dans une crise sans précédent. La peste chamboulait tous nos projets de fin d’année. Depuis on a fait du chemin, prise de la température dans les écoles, mesures draconiennes dans les hôpitaux, exhumations très encadrées, journée d’assainissement pour tous (enfin presque tous)… Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. D’autant plus que cette année, il n’y aura pas de crise parce qu’il ne peut pas y avoir de crise. On a expressément notifié à la peste son congé pour 2018. Elle pointera le bout de son nez l’année prochaine si elle veut mais pas cette année. Chaque chose en son temps. C’est comme ça.

 

News Mada0 partages

Kitra atsy Afrika Atsimo: nanome rariny an’i Dax ny Fifa

Namoaka lahatsoratra tao amin’ny tambajotra seraserany, omaly, ny klioba Kaizer Chiefs, Afrika Atsimo, mahakasika ny raharahan’Andriamirado Andrianarimanana Arohasina (Dax). Nambarany tamin’izany fa nanome rariny ity klioba afrikanina tatsimo ity ny komisiona misahana ny mpilalao, eo anivon’ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa).

Notapahina fa omena alalana ny federasiona baolina kitra ao Afrika Atsimo (Safa), hanoratra vonjimaika ny anaran’i Dax ao anaty lisitry ny mpilalaon’ny Kaizer Chiefs, izay mandray anjara amin’ny fifaninanana ao aminy izy ireo. Tanterahina avy hatrany izany fanapahan-kevirtra izany.

Tsiahivina fa anisan’ny nahataraiky izany fanoratana ny anaran’i Dax izany ny fitoriana napetraky ny Fosa Jr. «Faly izahay fa nahazo rariny ary voavaha ihany ny olana teo amin’i Dax. Afaka mifantoka tsara ao anatin’ny baolina kitra amin’izay izany izy», hoy i Bobby Motaung, tomponandraikitra ao amin’ny Kaizer Chiefs. Tsiahivina fa 27 taona i Dax, amin’izao fotoana izao. Tsy mbola fantatra kosa ny ho faharetan’ny fifanarahana sy ny karaman’i Dax, ao amin’ity klioba ity.

 

Tompondaka

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana an’i MadagasikaraMisy ny mason-tsivana tokony ho fantatra

Maro ny fanehoan-kevitra ataon’ny olona, indrindra ireo kandida milatsaka, amin’izao ankatoky ny fifidianana izao.

 

 Samy milaza hitondra fampandrosoana avokoa izy ireo ary miezaka mandresy lahatra ny vahoaka Malagasy. Ilaina hatrany anefa ny mason-tsivana amin’izany ahafahana mijery tsara mba tsy hofitahana indray ny Malagasy. Tsy maintsy olona resy lahatra hampandroso an’i  Madagasikara aloha ary mahafantatra tsara ny fahorian’ny mponina izay mahantra ny 90% amin’izao. Tsy tia tena sy miaro ny tombontsoan’ny Malagasy ary tena saro-piaro amin’ny fampandrosoana ny maha olona tsirairay.  Olona tsy afa-miala amin’ny fianakaviambe iraisam-pirenena isika ka olona  afaka miady hevitra tsara amin’izy ireo no mahavita hanavotra ny Malagasy. Ilaina ihany koa ny fananana tetikasa matotra ary tsy hala-tahaka be fahatany tahaka ny misy amin’ireo kandida sasany te hampandry adrisa fotsiny ireo. Paikady mitombina tsara sy azo tanterahina anatin’ny fotoana fohy no ilaina ary tsy ilana olona taitaitra sy misamboaravoara fotsiny. Ao koa ny fahaizana ny toekarena sy ny maha teknisianina izay hita ho lesoka hatrany eto Madagasikara ka miteraka tsy fandrosoana. Tsy adala ny vahoaka Malagasy ary mahafantatra tsara fa nisy olona efa nahavita azy teto ary mahafeno ny fepetra rehetra izay nopotehin’ireo mpanongam-panjakana ary mbola ezahany takonana hatrany.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Faritra arovana eto MadagasikaraMisy hatrany ny tsindry amin’ireo mpiasa

Nisy ny fanaovan-tsonia fanamafisam-piaraha-miasa amin’ny minisiteran’ny tontolo iainana, ny fitantanana ankapoben’ny ala ary ireo mpiara-miombon’antoka dia ny fikambanana Fanamby sy Madagascar National Parks (MNP) omaly alarobia 12 septambra.

 

Maro hatrany mantsy ny tsindry mahazo ireny mpiasa miasa amin’ireny faritra arovana eto Madagasikara ireny tahaka ny tsy fananan’izy ireo fahefana akory ny hiaro ny tenany na hisambotra sy hitory mankeny amin’ny fitsarana ireo olona maro manimba sy mamotika ny valanjavaboary. Noho izany indrindra dia nisy ny fandraisana mpiasa maro vaovao tahaka ny injeniora momba ny ala, ny teknisianina ary Officier Police Judiciaire (OPJ) hisahana ireny faritra arovana maro eto Magagasikara ireny. Andiany voalohany ihany izy ireo ka tsy mahasahana ny faritra arovana rehetra eto Madagasikara fa mbola hisy ny fandefasana mpiasa vaovao hafa aoriana kely. Hiompana amin’ny fitantanana ny valanjavaboary sy hanao fitsirihina sy hanasazy ireo mpanao gaboraraka no asa hiantsorohan’izy ireo. Nanambara mihitsy ny minisitry ny tontolo iainana sy ny haivoary ary ny ala, Andriamatoa Randriatefiarison Guillaume fa mbola ezaka ny ady amin’ny fandripahana ala izay tena mbola manjaka eto Madagasikara. Tokony hisy, hoy izy, ny politika mazava hitazonana ny olona tsy hifindrafindra, indrindra ny amin’ny faritra Atsimo fa rehefa mankany amin’ny tanàna hafa izy ireo dia manao fambolena ary manapaka hazo sy ala ataony fivelomana.

Tsirinasolo

 

   

Tia Tanindranaza0 partages

Tsiperifery eto MadagasikaraMampidi-bola betsaka

I Madagasikara irery no manana tsiperifery ary tena mampidi-bola ny fanondranana azy satria mahatratra 200 Euros na 803 000 Ar hatramin’ny 350 Euro na 1 405 000 Ar ny kilao ividianan’ny firenena eoropeanina azy (1Euro=4015Ar).

 

Dipoavatra dia (sauvage) ary aondrana miaraka amin’ny dipoavatra mainty ny tsiperifery noho izy tsy manana anarana siantifika. Miteraka fanimbana ny tontolo iainana anefa ny fitrandrahana sy ny fangalana azy satria tapahina ny hazo sy ny ala any amin’ny faritra mando rehefa hioty azy. Amin’izany indrindra no nanaovana ny atrikasa fikarohana omaly alarobia 12 septambra tetsy amin’ny Hotely PANORAMA Andrainarivo mba hiarovana ny ala sy ny hazo tsy hanimbana ny tontolo iainana. Mifanindrandalana amin’ny fitsimbinana ireo tsiperifery koa ity atrikasa ity satria efa mihavitsy, indrindra ireo tsiperifery vavy izay sompitra manome ny vokatra. Noho ny fitakian’ny mpamatsy vola dia betsaka ny mpikaroka sy ny mpamboly ary ny manampahaizana misehatra amin’ity fikarohana ity mba hahita ny vahaolana maharitra. Ankoatra izay, tanjona ihany koa ny hanatsarana hatrany ny fidiram-bolan’ireo mpamboly satria ny volana jolay sy aogositra ary ny novambra ihany izy ireo no manatanteraka ny fanotazana ny tsiperifery. Nisy ny vahaolana nivoaka tamin’ny fikarohana andiany voalohany tahaka ny fampiasana ny mpianika hazo mba tsy hanapaka intsony ny ala. Teo ihany koa ny fijerena saham-pambolena hafa ivelan’ny ala mihitsy ka mba ho tombony hatrany amin’ny toekaren’i Madagasikara ny tsiperifery kanefa sady tsy hanimba ny tontolo iainana.

Tsirinasolo

 

  

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa Miz’artHampiroborobo ny zava-kanto ho an’ny olona rehetra

Nampahafantarina omaly alarobia 12 septambra tetsy amin’ny Art’s Galerie Ampasanimalo ny fisian’ny tetikasa miz’art ataon’ny fikambanan’ny mpanakanto mivondrona ao amin’ny La Teinturerie.

Tsirinasolo

 

  

Tia Tanindranaza0 partages

Dinika Fanavotam-Pirenena« Aza mifanome tsiny intsony ! »

Nampahatsiahy ny zava-bitany nanomboka ny taona 2016, izay niforonany, ka hatramin’izao tetsy amin’ny Bon accueil Ambatonakanga omaly ny avy eo anivon’ny vovonana politika Dinika Fanavotam-Pirenena (DFP) izay tarihin’i Tolojanahary Maharavo na Doudou.

 

Ny taona 2014 no efa nilaza ny vondrona eoropeanina fa be ny lesoka tamin’ny fifidianana 2013 ka tokony harenina amin’ny 2015, hoy izy. Tsy nisy fepetra noraisin’ny mpitondra anefa fa mainka aza niha loza no nitranga tamin’ny fifidianana loholona. Niaraha-nahita ny fitakiana sendikaly sy niforonan’ny DFP ny taona 2016. Teo koa ny an’ny mpanao gazety. Ny taona 2017 izahay no efa niteny, hoy izy, fa tsy mety raha ity fitondrana Rajaonarimampianina ity irery intsony no manao ny fifidianana. Nipoaka ny tetsy amin’ny 13 mey tamin’ity taona ity vao taitra daholo. Aza mifanome tsiny intsony, hoy ny DFP, fa ny hadalantsika daholo no nahatonga izao. Manomboka izao kosa izahay dia mampitandrina ireo tompon’andraiki-panjakana mbola mikasa hanao propagandy sy hampiasa fitaovam-panjakana amin’izany fa mazava ny voasoratra ao amin’ny lalàna fehizoro 2018-008 ao amin’ny andininy faha-60 ny 11 mey 2018 izay nohamafisin’ny didim-panjakana 2018-640. Efa nahazo alalana tamin’ny CENI izahay fa mahazo manara-maso ary misy ny fangatahana efa nampiarahanay mikasika ny sazy ho an’izay tratra ka aza gaga raha misy tompon’andraiki-panjakana higadra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mandratra ny marina

Tsy marina kosa ary ve fa misy ary maro amin’ny mpanao politika, mpitondra fanjakana ary kandida no mihevitra ny Malagasy ho dondrona ?

Misy kandida efa hitam-poko hitam-pirenena ary hitan’izao tontolo izao ny famotehana nataony teto kanefa dia mbola izy indray no sahy mamahan-dalitra vahoaka amin’ny alalan’ny filazana fa izy tenany no vahaolana ankehitriny. Izy izay nanary asan’olona an’alin-kisa sy nahatonga famoizan’aina mpiray tanindrazana an-jatony manerana ny nosy tao anatin’ny fotoana fohy indray no mbola sahy mandemy saina ankehitriny fa hany tompon’ny fanalahidy. Misy koa anefa ireo sasany izay efa an-taonany maro no teo saingy nampalaza ity nosy ity ho anisan’ny gisitra maneran-tany sy maloto indrindra tamin’ny fitondrany saingy noho ny fahaizany miangaly teny tsara lahatra sy fandresen-dahatra dia toy ny nampivadi-tsofina sy maso izany ka zary  toa hodian’ireo mpanao havana raha misy patsa indraindraina hoe Raiamandreny, hono, ankehitriny. Misy ny fitenenana hoe “mandia tany tsy maintsy solafaka ary miloloha lanitra tsy maintsy lena”, saingy “ny adala manesika ihany”, hoy ny fahendrena Malagasy. Dia tsy mba hahatsiaro tena hiaiky moramora hoe efa osa sy tokony hampita faneva intsony mihitsy ve sa dia inona loatra no mamy ao an-dapa ao ? Efa maherin’ny 20 taona no nitondra ny sasany. Ny hafa indray antitra tamin’ny fampanonganam-panjakana. Ny sasany moa dia mandatsa an-kolaka tanora amin’ny fanaovana kirin’antitra fotsiny kanefa dia mbola mizirizy tsy miaiky ihany. Ny marina ihany tokoa no mandratra ary tsy mahagaga raha hita ho tohina hatrany ireo mahatsiaro voadona. Any amin’ny Malagasy sisa ny baolina raha mba hahay haka lesona amin’ny tantara na tsia.

J. Mirija  

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’AmbohidratrimoTafatsangana ny fikambanan’ny Ben’ny tanàna manohana an-dRavalomanana

Tafatsangana omaly alarobia 12 septambra teny Ivato ny fikambanan’ny Ben’ny tanàna manohana ny kandida laharana faha-25 Ravalomanana Marc.

Tia Tanindranaza0 partages

CRAAD-OI sy Fikambanana TANYMangataka ny tsy hanekena ny ZES

Fanariana an-tsitrapo ny fiandrianam-pirenena ny lalàna momba ny Faritra Ekonomika Manokana (ZES),

 izay nandalo dingana samihafa fandavana avy amin’ny rafitra samihafa na fandavana tena amin’ny fo na natosiky ny fanararaotana, dia neken’ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) ho mifanaraka amin’ny lalàmpanorenana, taorian’ny fanovana teboka vitsivitsy izay nokianin’io rafi-panjakana io, hoy ny fikambanana ao amin’ny firaisamonim-pirenena - CRAAD-OI sy Fikambanana TANY. Ny fanambarana fa azo hampiharina io lalàna io (promulgation), izay toy ny tso-drano omen’ny filoham-pirenena no dingana farany, alohan’ny fanekena tanteraka ilay lalàna. Maniry ny tsy hankatoavana azy ireo fikambanana ireo. Azon’ny rehetra jerena sy takarina ao amin’ny tranonkalan’ny Antenimieram-pirenena moa ny endriny farany nanoratana io lalàna io, izay mitondra ny laharana 2017-023. Hevitra iray hoentin’izy ireo ny hoe : tsy manova na inona na inona amin’ny maha loza mihantona io lalàna io ho an’ny fahaverezan’ny foto-piveloman’ny mponina, izay voatery handao ny fananany tany sy ny fahafahany mampiasa izany, ho an’ny tombontsoan’ny ZES, ka ny andininy faha-6 dia mametra manomboka izao ny velarantany farany ambany ho an’ny ZES ho 100 hektara. Tsy mbola miresaka mihitsy kosa ny fetra farany ambonin’ny velaran-tanin’ny ZES ny lalàna. Amin’izao dingana misy ny adihevitra momba ny lalàna mikasika ny Faritra Ekonomika Manokana izao, dia tsindrianay mafy fa mbola azo atao tsara ny mampitsahatra io firotsahana an-tsitrapo amin’ny satan’ny tany voazanaka io, hoy hatrany izy ireo. Anisan’ny endrika iray isehoan’ny fampandrosoana ara-toekarena ny ZES, ary firenena maro no nampihatra azy io. Ho an’ny eto amintsika, mila faritana mazava ny tombontsoa tena ho an’ny tanindrazana sy ny tambiny samihafa ho an’ny firenena ary io no heverina ho tsy mazava sy ilana fanadihadiana ara-piarahamonina lehibe mialoha ny hampiharana azy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida hibata 1% sy 2%Adivarotra politika no ho betsaka

Maro amin’ireo kandida ho filoham-pirenena no efa fantatra fa tsy hahazo mihoatra ny 1 na 2% amin’ny fifidianana. Raha hevitra dia manana tokoa fa raha ny hoenti-manana dia tsy mitovy ny herijika noho ny volabe miasa sy mihodina ao anatin’ny fifidianana.

Ao ny misy hatoraka, ao ny eo ho eo ihany ary tsy ilaozan’izay tsy misy hapoaka. Anisan’ny mamotika fifidianana ny resa-bola be,  saingy mibahan-toerana hatrany eto amintsika aloha hatramin’izay ka hatramin’izao. Fanaovana adivarotra politika sy hanomanana ny hoavy politika no betsaka ho an’ny sasany. Fahita ny hoe amin’ny fihodinana faharoa, dia hanohana ny kandida lehibe izatsy na izaroa, izay hitadiavana tambiny amina toerana ambony. Rehefa tonga ao dia manao izay hahazoana harena ao anatin’ny fotoana fohy. Amin’ny lafiny iray, mety fitadiavana fitoniana ny fampidirana ny mpifanandrina politika tamin’ny fifidianana ao anaty fitondrana, fa amin’ny lafiny hafa dia azo hadika ho fanosihosena safidim-bahoaka satria matoa ireny tsy lany dia tsy maharesy lahatra azy. Tsy atao mahagaga raha miezaka manangom-bola be hahafahana manana tanjaka ara-politika kokoa ny sasany avy eo, ary hifaninanana io, raha jerena tamin’ny governemantan’ny HVM hoe tafakatra praiminisitra teo aloha miisa 2 sy minisitra maromaro no kandida filoha amin’izao. Io ilay toetsaina tia kely tsy mampandroso ary mampiana-dratsy ny vahoaka.

Toky R

 

                                           

                                                                                       

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifamindram-pahefanaLatsa-dranomaso Rajaonarimampianina

Vita omaly teny Iavoloha ny fifamindram-pahefana teo amin’ny filoha nametra-pialana Hery Rajaonarimampianina sy Rivo Rakotovao filoham-panjakana vonjimaika.

 

 Ny lalàmpanorenana ao amin’ny andininy faha-46 no mamaritra fa tsy maintsy miala 60 andro mialoha ny latsa-bato ny filoha am-perinasa raha hirotsaka kandida, saingy tsy misy lalàna mamaritra mazava ny tsy maintsy hisian’ny fifamindram-pahefana. Niatrika ny lanonana moa ny ankabeazan’ny lehibena andrim-panjakana sy ny avy amin’ny FFKM ary ireo masoivoho vahiny. Fotoan-dehibe manan-daja horaiketin’ny tantara iny satria dia mitodika amin’ny hoavin’ny firenena isika, ary tsy mandrava fa manorina, manamafy, ary manatsara ny lalana efa nodiavintsika, hoy i Hery Rajaonarimampianina. Mbola manana fanantenana fatratra ny tenany, izay nilaza fa teo no niandohana ary eo no mbola hanohizana. Notsiahiviny hatrany fa firenena voasazy tamin’ny sehatra samihafa na ara-diplomatika na ara-politika no noraisiny, ary 92% ny tahan’ny fahantrana fadiranovana. Lavitra ny niaingana, ary betsaka no efa vita ka aoka isika ho saro-piaro amin’izany, hoy i Hery Rajaonarimampianina. Latsa-dranomaso izy teo am-pisaorana ny vady aman-janany niara-nizaka ny mangidy sy ny mamy taminy tao anatin’izay 4 taona sy valo volana izay. Na teo aza ny fihetsika niendrika alahelo dia “mandrapihaona vetivety”, hoy izy, izay mazava ny heviny fa mino ny hiverina eo. Nambarany moa fa efa nody any amin’ny tranony izy mianakavy kely nanomboka ny sabotsy maraina, fa mandainga izay milaza fa mipetraka ao Iavoloha. Tsy niala tao amin’ny ara-dalàna isika ary tsy norombahina teny an-dalambe ny fahefana fa ny lalàmpanorenana no nametraka azy ao anatin’ny fotoana voafetran’ny lalàna, hoy kosa i Rivo Rakotovao. Tsy misy mihitsy ny finiavana, hitarika, hanakorontana na hanalava an’izany fe-potoana izany. Ao anatin’ny fanarahan-dalàna no hamitana ny iraka, izay tsy ho vitany samirery araka ny nambarany fa eo ny governemanta tarihin’ny praiminisitra, ny parlemanta hiaraka hanaja ny lalàna. Andao isika ho fitaratra hahafahan’ny olona mahafantatra fa olona mahafantatra tsara ny finiavany ara-politika sy ny asa aman-draharaha izay nametrahan’ny vahoaka azy ny olona mpitantana azy, hoy i Rivo Rakotovao, izay hitondra ny baolina. Iza izany no hamindra ny fahefana amin’ny filoha vaovao ho lany eo raha tsy i Hery Rajaonarimampianina ilay izy ? Izy izay voafidim-bahoaka sa ny nisolo toerana azy izay notendrena ? Ahoana ny resaka sary any anaty biraom-panjakana ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanemorana fifidiananaTeti-dratsy hananganana tetezamita

Laharana faha-24 i Senegal ary faha-107 i Madagasikara, araka ny navoakan’ny FIFA tamin’ity taona 2018 ity teo amin’ny baolina kitra.

Niady tsara ihany anefa ny baolina teny Mahamasina  ny alahady teo ary hita ho sempotra aza ny Senegaley izay efa mpiatrika ny fiadiana ny amboara eran-tany, satria mpilalao 6 no nahazo karatra mavo. Lesona azo tsoahina : tsy voatery hiandry  ny fepetra rehetra ho feno vao hanao zavatra fa tsy maintsy miainga amin’izay ananana aloha ka iny no hatsaraina avy eo. Lasa adihevitra be ankehitriny eo amin’ny samy mpanao politika ankehitriny ilay fifidianana hatao amin’ny 7 novambra. Mivoaka ny tohan-kevitra maro samihafa : tsy tomombana ny lisi-pifidianana, misy kandida efa naka tombony, tsy mbola misy fitoniana eto, tokony hiady amin’ny dahalo aloha, sahirana amin’ny fivelomana ny olona ka tsy mivaky loha amin’izay fifidianana … Mazava tsara anefa ny lalan-kizorana fa tsy maintsy hatrehina io mba hahafahana mahazo filoham-pirenena hitantana azy ny Malagasy. Tsy misy afaka miteny ihany koa eto fa feno tsara daholo ny fepetra tamin’ny nanatanterahana fifidianana na fitsapan-kevi-bahoaka natao tany aloha tany. Fa natrehana ihany aloha izy ireny ary na nampifanolana aza dia nahitam-bahaolana hatrany. Raha hiandry ny fahafenoan’ny fepetra sy ny zava-misy tonga lafatra dia tsy hiatrika fifidianana mihitsy. Niaraha-nahita mantsy fa na tany Etazonia aza nampifanolana ny voka-pifidianana farany teo raha nifanandrina i Donald Trump sy Hilary Clinton ary tonga hatrany amin’ny hoe nisy tanan-dry zareo Rosianina mety nanova ny voka-pifidianana, fa lasa filoha ihany ingahy Trump. Tena mbola lavitry ny demokrasia hiainana any Amerika raha i Madagasikara. Tsy izay anefa no atao sakana tsy hirosoana ary eo indrindra no maha zava-dehibe ny fifampiresahana sy ny fanekena hanao ilay fampihavanam-pirenena tena izy. Ny mpanao politika ihany mantsy matetika no loharano ipoiran’ny fomba fijery miteraka fifandirana eny anivon’ny fiarahamonina, fa rehefa mahay mifanaja sy mifandamina ny mpanao politika milamina ho azy ny vahoaka ary mizotra araka ny tokony ho izy ny toe-draharaha eto amin’ny firenena. Tsy maintsy misy kosa ny fandraisana andraikitra matotra sy hentitra kokoa ataon’ireo manampahefana amin’ny fametrahana ny fitoniana fa tsy hialokaloka foana ao ambadiky ny tsy fahampian’ny hoenti-manana na ny olona fa tsy maintsy mikaroka vahaolana. Mila fitandremana be ny zava-misy amin’izao fotoana eto Madagasikara satria misy ireo mitady « hanangana sekta », araka ny firesaky ny tanora ka mandroso izao tohan-kevitra rehetra izao entina ilazana fa aleo aloha miditra amina tetezamita fa ajanona any mihitsy io fifidianana io. Dia hiandry rahoviana indray ? Iza no afaka hanome antoka fa tena hampilamin-javatra tokoa ny fananganana tetezamita vaovao eto ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana FITAFI“Mila filoham-pirenena fantatra mason-tsivana isika.”

Natomboka ny talata teo tetsy Andrefanambohijanahary ny hetsika fanentanan-dry zareo avy eo anivon’ny FIkambanan’ny TAnora FIlamatra mandray andraikitra (FITAFI).

Famelabelaran-kevitra arahina adihevitra mitondra ny lohateny hoe “inona ireo mason-tsivana hifidianana filoham-pirenena ?” no nanasan’izy ireo manampahaizana momba ny politika teny an-toerana tamin’io fotoana io. Antony nanaovana ny hetsika izay nosantarina teto Antananarivo, hoy ny filohan’ny fikambanana, ny mba hahafahan’ny olom-pirenena mitandrina izay fidiany satria dia taranaka maro no ho sorona raha sanatria ka diso ny safidintsika. Mba  haha to ny filana fototra ilaintsika, toy ny sakafo  sy rano ara-dalàna ve ilay fidiana ? Mitombina ve ny vinany ary hahalavorary ny filana arak’asa ? Ampahany ireo fa mba tokony tsy ho latsaky ny 10 ireo mason-tsivana hitan’ny olompirenena no tanjona, hoy ny FITAFI.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Serge Zafimahova“Be loatra ny hetra alain`ny fanjakana amin’ny solika”

Mitaraina amin`ny fiakaran`ny vidin-tsolika avokoa ny eto Madagasikara,

Tia Tanindranaza0 partages

Paul RabaryHanafoana ny fampiasana taratasy

Rehefa avy nanao fidinana ifotony tamin’ny soavalivy nitety faritra dia nanatontosa fihaonana tamin’ireo tanoran’Antananarivo tetsy amin’ny Dome RTA Ankorondrano omaly ny kandida Paul Rabary.

Tanjon’ny hetsika satria ao anatin’ny antsoina hoe « précampagne » isika izao, hoy izy, dia ny hampahafantatra ireo tanora hoavin’ny firenena sy ny vahoaka fa misy vina azo tanterahana ao anaty fotoana fohy. Ohatra amin’izany ny fanafoanana ny kolikoly amin’ny alalan’ny fampiasana taratasy. Be loatra ny taratasy miasa eto. Manao kopia sy fanamarinam-ponenana dia milahatra noho izy fampiasana taratasy ary maka fanahy hanao kolikoly. Isika anefa, hoy ny tenany efa taona 2018 fa tsy 1692 intsony. Azo atao ny mametraka ny antsoina hoe DATA Center mba tsy ho 10 andro na 1 volana intsony no hanaovana taratasy fa mba elektronika daholo ny zava-drehetra. Havanana amin’izany ny Malagasy fa malaina hampiasa ny fahaizany. Azo atao ny mametraka io rafitra io ao anatin’ny 3 taona. Ny taratasy sady mandoto tontolo iainana no mandany vola kanefa miteraka kolikoly, hoy hatrany ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ravalo, Rajoelina, RajaoHifanenjana amin’ny fifidianana

Tsy ho feno 100% mihitsy ny fepetra hisian’ny fitoniana. Ny adilahy politika hisy foana ary tsy misy ho afa-po. Izany ve no tsy hanatanterahana fifidianana ka dia hiditra tetezamita indray ?

 

 I Madagasikara anefa efa fantatra fa mahantra sy sahirana ka mila mikaroka hevitra fa tsy hifanetsetra eto fotsiny. Efa  tongotra mby an-dakana ny fifidianana amin’izao, indrindra taorian’ny nandavan’ny Filankevi-panjakana ny fitoriana mitaky ny hanafoanana ny didim-pitondrana miantso ny mpifidy handatsa-bato amin’ny 7 novambra. Tsy miombon-kevitra amin’io ireo kandida sokajiana ho vaventy toa an’i Andry Rajoelina sy Marc Ravalomanana. Tombanana ho ao anatin’izany ihany koa i Hery Rajaonarimampianina taorian’ny tsy nahafahany nanoatra, ka nametra-pialana tamin’ny toerany. Raha vao nisy ny fitoriana mitaky ny hihemoran’ny fifidianana, dia efa niezaka nampiteny mpahay lalàna samihafa nitondrana fanazavana mifandraika amin’ny lalàna sy ny lafiny teknika maro i Andry Rajoelina sy ny ekipany, izay manamafy fa aleo handeha ny fifidianana. i Marc Ravalomanana ihany koa ny faran’ny herinandro teo, dia nilaza mazava raha nitafa tamin’ny vahoakan’i Mahajanga fa efa maika sy dodona hifidy izay heveriny ho filoha mendrika azy ny vahoaka Malagasy. Vao mainka hampitombo ny fahasahiranam-bahoaka sy ny fahoriana raha mihemotra io  fifidianana io sady tsy mahasoa antsika sy tsy manaraka ny lalàmpanorenana, hoy izy. Sokajiana ho kandida matanjaka sy tsara toerana izy telo mirahalahy mianaka ireo, ary maro no mihevitra fa ny iray amin’ireo no ho lany ho filoha hitantana ny firenena manomboka ny fiandohan’ny 2019. Sao sanatria tahotra ny tsy hahita mangirana amin’ny fifidianana ny an’ny kandida sasany, ka mivoy ny hisian’ny tetezamita hahafaha-miara-mihinana aloha ?

Toky R

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin-tsolikaMety mbola hitombo 400 ariary

Niakatra 50 ariary nanomboka omaly ny vidin’ny solika eto Madagasikara.

 

Nangonin’i RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Valabetokana-FaratsihoMandry tsy lavoloha ny mponina

Mirongatra ny tsy fandriampahalemana any amin’ny Kaominina Valabetokana, Distrikan’i Faratsiho, Faritra Vakinankaratra.

Mandry tsy lavoloha ny mponina amin’ny asan-jiolahy tato anatin’ny tapabolana izao, teo anelanelan’ny 20 aogositra sy 3 septambra dia nitrangana fanafihana mitam-basy tao an-toerana. Fianakaviana iray isan’ny voa, lasan’ny jiolahy ny 20 tapitrisa Ariary. Voaroba hatramin’ny Fiangonana, ka najifa tamin’izany ny fitaovana fanamafisam-peo hatramin’ny “plaque solaire”. Tebiteby andro aman’alina no iainan’ny mponina, na ny asa fihariana aza tsy mandeha amin’izay laoniny, ka manao antso amin’ny mpitondra fanjakana izy ireo hijerena vahaolana haingana mikasika izany.

Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Andranomanalina sy IsotryDiovina ny lakandranon’Andriambeloma

Naharitra efa-bolana teo ny asa fanadiovana sy ny fanamboarana ireo lakandrano manary ny rano maloto hivarina any amin’ny lakandrano na « canal »

Andriambeloma tao amin’ny fokontany Andranomanalina voalohany, afovoany ary ny fokontany Anatihazo Isotry. Amin’izao fotoana izao dia efa eo am-pamaranana ny asa tanteraka ny Boriborintany voalohany sy ny SAMVA, tamin’ny alalan’ny fijerena ireo fomba hanaronana sy ny fanondrotana ny haavon’ireo « buse » mba tsy hiverenan’ny rano maloto any anaty fokontany indray. Marihina fa anisan’ny mampikaikaika ny mponina eny anivon’ireto fokontany 3 ireto ny fiakaran’ny rano rehefa tonga ny fotoam-pahavaratra satria tokoa mantsy, hoy ny tompon’andraikitra fa rotsa-korana kely monja dia efa maha dibo-drano eny amin’ireo faritra ireo. Ankehitriny kosa dia efa hita fa misy ny fivoarana taorian’ny asa fanadiovana ary azo heverina ny tsy hisian’ny fiakaran’ny rano rehefa tonga ny fotoam-pahavaratra satria dia efa milamina tanteraka ny lalana fivoahan’ny rano. Ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) dia tsy mitsahatra ny mitady vahaolana ho an’ny mponina. Ny asa fiatrehana amin’ny fahavaratra ihany koa dia mbola mitohy hatrany eny anivon’ity Boriborintany ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Festival SORIBAHetsika hampahafantarana ny Faritra Vatovavy Fitovinany

Hotanterahina manomboka rahampitso 14 septambra any amin’ny distrikan’Ikongo ilay hetsika ara-kolontsaina “Festival Soriba”, tohanan’ny minisiteran’ny fizahantany.

Haharitra telo andro izy io, izay natao indrindra hampahafantarana ny kolontsaina any amin’ny Faritra Vatovavy Fitovinany sady hitrandrahana ihany koa ireo tantara tsy mbola nisy mpahalala hatramin’izay ho fampiroboroboana ny sehatry ny fizahantany. Fikambanana iray avy any an-toerana ihany no nahitana ny hetsika ary nangataka tolo-tanana tamin’ny minisitera. Rehefa nojerena sy nohalalinina, hoy Razafitsiandraofa Jean Brunel minisitry ny fizahantany dia hita fa lalana iray hahafahana mampandroso sy mampiroborobo ny sehatry ny fizahantany any an-toerana tokoa ka nanolo-tanana izy ireo. Ankoatra ny fanandratana ireo karazana kolontsaina efa nisy tany an-toerana dia hampahafantarina mandritra ireo efatra andro ireo ny toerana nisian’ireo fatina miaramila vazaha an-jatony namoy ny ainy nandritra ny vanim-potoanan’ny fanjanahantany izay nanaovan’ireo razambentsika ny ainy tsy ho zavatra. Nomarihin’ny minisitra fa azo hisarihana mpizahatany vahiny betsaka maneran-tany ny fisian’ireo zava-baovao ireo hahafahana mampitombo ny vola miditra amin’ny fitondram-panjakana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

MATIN’NY MOTO

Maty tsy tsa-drano ny tovolahyiraytokony ho 20 taonaizaynitaingina moto tetsyamin’nylalana Digue omalymaraina.

 

 

Nidona tamin’ny fiaratsymataho-dàlanairayizyaryraha ny fanazavan’izaynahita dia tao anatyfandehananamafyizany. Teoihany dia namoy ny ainy. Misesy ny fahafatesanaateraky ny lozam-pifamoivoizanamifandraikaamin’nyfandehanana moto eto an-drenivohitraaryisan’andro dia hitaamin’nygazety ny lahatsoratramombaizanytato ho ato. 

HANARA-MASO NY DFP

 

Nakafiniavanamanokana ny dinika ho an’nyfanavotam-pirenena (DFP) arynilaza fa hanara-maso tanterakaizaymety ho fampiasanafitaovam-panjakanasyfahefam-panjakanamialoha, mandritraaryaorian’nyfifidiananafiloham-pirenenaizayhataoamin’nynovambra. Nankatoavin’ny CENI izanyfianiavanaizanyarylasampanara-maso ny fifidiananaarak’izany ny DFP. Lesonaazotsoahina tamin’ny fifidiananaizayefanandehatetoamintsikaityfampiasana ny fanjakanaitymbahanaovanapropagandysy hala-bato. 

OMBY TSY MISY TARATASY

 

Ombymiisa 50 izaytsymisytaratasyakory no novonoina tao amin’nylabatoaraao Toamasina. Rehefanosavain’nyzandary dia tsynisy na taratasyirayakoryazamahakasikaireoombyireo. Nifanipybaolinanyveterinerasy ny mpamonoombytamin’ityraharahaityarynosamborinaavokoa. Nytompon’ombyindraydiavaonampanantsoinaarymiarakahataofanadihadianaavokoaireoahiana ho dahaloambonylatabatraireo. 

 

FANARAHA-MASO NY FIFIDIANANA

Manam-pahaizanamombanyfanaraha-maso ny fifidianana no nangatahin’ny CENI. Teratanyafrikanaizyireoarynilazafatsyhiditraamin’nyraharaham-pifidiananavelivelyakoryityirakyny OIF ityfakosahanatsara ny fizotry ny fifidiananaizayhatao. Manombokany 10 septambraizyireo no tenahandray ny andraikinyaryhifarana ny 21 septambraizany. Midikaavyhatranyfanyfikarakarana ny fifidiananaizanyno tenahifantohan’izyireo. 

ASA FANAOVAN-GAZETY

 

Tsikaritrafalasafitaovanaentin’nympisitrakafamatsiam-bola hitadiavanaizanynyasafanaovan-gazetyetoMadagasikara. Kianinahatranyarylemenamihitsynysain’nympanaogazetymalagasy hoe tsymahay ny asany. Izanydiambahahazoanafamatsiam-bola etsysyeroa, indrindraamin’izaoankatokynyfifidiananaizao. Omalyfotsinyizaodiaefaatrikasatelosamihafa no nitrangateto an-drenivohitraarymisyvolabemihodinahatranyamin’nyfanatontosanaan’izany. 

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA RN7

 

Nivoakanylàlana ny taksibrosy Sprinter tetsyMandikanamana, RN7. Tsyvitan’izanyfambolanifatratratanyamin’nyfiara 4X4 izaynipetrakatsaraamoron-dàlanaizany. Io indrayavyeo no nipitikatanyamin’nykamiaolehibeiray. Olonaenina no naratramafyarynyiraydianamoy ny ainyrehefatongataoamin’nyhopitalin’Ambatolampy. Be loatranylozaaterak’itykarazanafiaramatanjakaizayhataotaksibrosyity. Mila fidianatsaranympamily. 

CLAUDINE RAZAIMAMONJY

 

Nanamarinany PAC na ny fitsaranamisahanamanokana ny raharahamomba ny kolikolyfatsymisyhidiranyamin’nymaha-akaiky ny fifidiananaakory no antonynitsarànaan’i Claudine Razaimamonjyamin’izay. Notsipihan’iorafi-pitsaranaiokoafahisesyarytsyhijanonaintsony ny fitsarànaazymanombokaizao, izany hoe ireodosie am-polonymbolahanenjehanaazy. Rahatsiahivinadianahazofahafahanavonjimaikaizy tamin’ny raharahairaymonja, saingymbolamitohynyfitazomana am-ponjaazyamin’nyraharahahafa. 

FANAFIHANA

 

JiolahyizaynitsoakanyfonjataoAmbatolampynoho ny fanaovanafakàna an-kerinyan’ireompianadahytaoToamasina no mbolananao ny asaratsinyindraytaoToamasina. Voasambotraiofaranyaryfantatrafamananarahalahympitandro ny filaminanaizyaryio no ahianamafy ho mamatsyfitaovam-piadianaazy. Fanafihana « mobilebanking » no nataonyfaranyaryvaotsyelaakoryizaykanahatongaazynosamborinaindray.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MATIN’NY MOTO

Maty tsy tsa-drano ny tovolahyiraytokony ho 20 taonaizaynitaingina moto tetsyamin’nylalana Digue omalymaraina.

 

 

Nidona tamin’ny fiaratsymataho-dàlanairayizyaryraha ny fanazavan’izaynahita dia tao anatyfandehananamafyizany. Teoihany dia namoy ny ainy. Misesy ny fahafatesanaateraky ny lozam-pifamoivoizanamifandraikaamin’nyfandehanana moto eto an-drenivohitraaryisan’andro dia hitaamin’nygazety ny lahatsoratramombaizanytato ho ato. 

HANARA-MASO NY DFP

 

Nakafiniavanamanokana ny dinika ho an’nyfanavotam-pirenena (DFP) arynilaza fa hanara-maso tanterakaizaymety ho fampiasanafitaovam-panjakanasyfahefam-panjakanamialoha, mandritraaryaorian’nyfifidiananafiloham-pirenenaizayhataoamin’nynovambra. Nankatoavin’ny CENI izanyfianiavanaizanyarylasampanara-maso ny fifidiananaarak’izany ny DFP. Lesonaazotsoahina tamin’ny fifidiananaizayefanandehatetoamintsikaityfampiasana ny fanjakanaitymbahanaovanapropagandysy hala-bato. 

OMBY TSY MISY TARATASY

 

Ombymiisa 50 izaytsymisytaratasyakory no novonoina tao amin’nylabatoaraao Toamasina. Rehefanosavain’nyzandary dia tsynisy na taratasyirayakoryazamahakasikaireoombyireo. Nifanipybaolinanyveterinerasy ny mpamonoombytamin’ityraharahaityarynosamborinaavokoa. Nytompon’ombyindraydiavaonampanantsoinaarymiarakahataofanadihadianaavokoaireoahiana ho dahaloambonylatabatraireo. 

 

FANARAHA-MASO NY FIFIDIANANA

Manam-pahaizanamombanyfanaraha-maso ny fifidianana no nangatahin’ny CENI. Teratanyafrikanaizyireoarynilazafatsyhiditraamin’nyraharaham-pifidiananavelivelyakoryityirakyny OIF ityfakosahanatsara ny fizotry ny fifidiananaizayhatao. Manombokany 10 septambraizyireo no tenahandray ny andraikinyaryhifarana ny 21 septambraizany. Midikaavyhatranyfanyfikarakarana ny fifidiananaizanyno tenahifantohan’izyireo. 

ASA FANAOVAN-GAZETY

 

Tsikaritrafalasafitaovanaentin’nympisitrakafamatsiam-bola hitadiavanaizanynyasafanaovan-gazetyetoMadagasikara. Kianinahatranyarylemenamihitsynysain’nympanaogazetymalagasy hoe tsymahay ny asany. Izanydiambahahazoanafamatsiam-bola etsysyeroa, indrindraamin’izaoankatokynyfifidiananaizao. Omalyfotsinyizaodiaefaatrikasatelosamihafa no nitrangateto an-drenivohitraarymisyvolabemihodinahatranyamin’nyfanatontosanaan’izany. 

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA RN7

 

Nivoakanylàlana ny taksibrosy Sprinter tetsyMandikanamana, RN7. Tsyvitan’izanyfambolanifatratratanyamin’nyfiara 4X4 izaynipetrakatsaraamoron-dàlanaizany. Io indrayavyeo no nipitikatanyamin’nykamiaolehibeiray. Olonaenina no naratramafyarynyiraydianamoy ny ainyrehefatongataoamin’nyhopitalin’Ambatolampy. Be loatranylozaaterak’itykarazanafiaramatanjakaizayhataotaksibrosyity. Mila fidianatsaranympamily. 

CLAUDINE RAZAIMAMONJY

 

Nanamarinany PAC na ny fitsaranamisahanamanokana ny raharahamomba ny kolikolyfatsymisyhidiranyamin’nymaha-akaiky ny fifidiananaakory no antonynitsarànaan’i Claudine Razaimamonjyamin’izay. Notsipihan’iorafi-pitsaranaiokoafahisesyarytsyhijanonaintsony ny fitsarànaazymanombokaizao, izany hoe ireodosie am-polonymbolahanenjehanaazy. Rahatsiahivinadianahazofahafahanavonjimaikaizy tamin’ny raharahairaymonja, saingymbolamitohynyfitazomana am-ponjaazyamin’nyraharahahafa. 

FANAFIHANA

 

JiolahyizaynitsoakanyfonjataoAmbatolampynoho ny fanaovanafakàna an-kerinyan’ireompianadahytaoToamasina no mbolananao ny asaratsinyindraytaoToamasina. Voasambotraiofaranyaryfantatrafamananarahalahympitandro ny filaminanaizyaryio no ahianamafy ho mamatsyfitaovam-piadianaazy. Fanafihana « mobilebanking » no nataonyfaranyaryvaotsyelaakoryizaykanahatongaazynosamborinaindray.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksi eto AntananarivoMbola ezaka be ny fanaraha-maso ireo tsy ara-dalàna

Hanatanteraka fihaonambe etsy amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano ireo fiarakaretsaka miasa sy mivelona eto Antananarivo anio alakamisy 13 desambra.

7.800 eo ho eo no voaisa ao amin’ny kaominina ary tanjona ny hijery ny vahaolana maharitra ny amin’ny asan’izy ireo. Hiompana bebe kokoa amin’ny ady amin’ireo taksi miasa tsy ara-dalàna (clandestin) izay tena mbola maro miriaria ny fivoriana. Maro amin’izy ireny mantsy no manao kolikoly ary miasa fotsiny amin’ny taratasy tsy ara-dalàna tahaka ny “déclaration de perte”, sy ny “contravention” ary misy ary fiara tsotra no manao ny asan’izy ireo araka ny tatitra nataon’ny solontenan’ ireo mpitondra taxi. Mbola olana ihany koa ny fiantsonana ka ity fivoriana ity no hijerena ny momba izany rehetra izany. Nanambara moa izy ireo fa nisy ny hetsika natao tamin’ny farany teo ka nahatrarana taksi tsy ara-dalàna miisa 50 ary mbola hanohy hatrany ny ezaka izy ireo.

Tsirinasolo

  

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaminana ny fifamoivoizanaNosokafana ny lalana Petite Vitesse

Nosokafan’ny Kaominina Antananarivo Renivohitra nanomboka ny talata 11 septambra 2018 ny lalana Rainibetsimisaraka manoloana ny Petite Vitesse rehefa nihidy tsy azon’ny fiarakodia nampiasaina nandritra ny efa-bolana.

Noraisina izao fanapahan-kevitra izao mba ho fisorohana ny fitohanan’ny fifamoivoizana izay tena mampikaikaika ny olona tokoa ankehitriny. Vao mangiran-dratsy dia tonga niara-nientana tamin’ny fanadiovana sy ny fanesorana ireo mpivarotra amoron-dalana izay tena hita fa manelingelina ny fifamoivoizana ireo ekipan’ny Boriborintany voalohany, ireo mpiandraikitra ny tsena ary ny polisy monisipaly. Araka ny nambaran’ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ny boriborintany voalohany dia efa iaraha-mahalala ary mbola hamafisina hatrany fa ny « trottoir » dia natokana ho an’ny mpandeha an-tongotra, ny arabe ho an’ny fiara ary ny tsena kosa dia ho an’ny mpivarotra. Entanina hatrany ny tsirairay mba samy hanaraka ny fandaminana. Tsara ny manamarika fa ireo mpivarotra dia efa nifanaiky tamin’izy ireo fa samy hanaraka ireo lamina hapetraka. Ny fanadiovana sy ny fandaminana ny tanànan’Antananarivo Renivohitra dia mbola mitohy hatrany satria dia « tanàna madio sy milamina no tanjona ».

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana mpanao « mobile money »Zanaka mpitandro ny filaminana ny iray tamin’ireo jiolahy

Ela nitoratorahana ireto tovolahy roa mpanao fanafihana mitam-piadiana ireo tranoheva mpivarotra fahana sy mpanao “mobile money” ka voasambotra ihany.

 

Tsy nanam-po na inona na inona izy roa lahy. Efa nisy andro maromaro nanaovan’ny zandary fanarahan-dia azy noho ny fitarainana voarain’ny zandary amin’ireo fokontany fandalovan’izy roa lahy saika isan’andro. Nisy ny fisamborana azy ireo. Teo vao nivoaka ny nafenina rehetra. Anisan’ireo andian-jiolahy mpanao taingin-droa moto manao fanafihana ireo mpivarotra fahana finday sy mpanao ireo “mobile money” izy roa lahy. Zanaka mpitandro ny filaminana ny iray. Mbola tratra teny aminy ny fahana sy “carte Bip” avy nangalarina. Ilay moto fitondran’izy roa lahy koa dia fantatra tamin’ny taratasin’ilay moto fa avy nangalarina. Taorian’ny fahatrarana azy ireo vao nazava ny antony tsy nisamborana azy ireto na efa miandry azy aza ny andrimasom-pokonolona. Manam-baovao betsaka amin’ny fisafoana sy ny fanaraha-maso ny filaminam-bahoaka avy amin’ny rainy sy ny dadatoany iray mantsy izy. Anio no hiakatra fitsarana ny raharaha. Efa mandeha ny resaka fa efa misy manao fanelanelanana amin’ny maha zanaka mpitandro ny filaminana azy.

 

Rakoutou

 

Tia Tanindranaza0 partages

UPF MadagascarMiatrika atrikasa iantohana ny fifidianana ireo mpanao gazety

Ratsy toerana aty Afrika eo amin`ny tomban`ezaka ny asa fanaovan-gazety eto Madagasikara noho ny tsy fisian`ny fiarovana ity asa ity eto amintsika.

 

 Olana ihany koa ny tsy fahazoana fanamafisana eo amin`ny fahaiza-manao na eo amin`ny asa na resaka karama. Niharatsy izany ary azo itarafana ny fiarahamonina. Amin`ny ankapobeny, ny antsasaky ny vahoaka ihany no hany matoky ity rafitra ity amin`izao fiatrehana fifidianana izao. Maro no tsy matoky ny fanisam-bato, ny kolikoly amin`ny fifidianana ary koa ny filaminana sy ny fandriampahalemana. Antony iray mahasarotra ny asa fanaovan-gazety ny fiandanian`ny orinasan-gazety iasany. Maro ireo gazety sy ny haino aman-jery eo amin`ny firenena iray izay miainga avy amin`ny fahafantarana ny hevitry ny maro samy hafa fijery toy ny antoko politika, fikambanana … Matetika ireo mpanao politika no tompon`izy ireny. Noho izany, manana andraikitra lehibe eo amin’ny fifidianana eto Madagasikara ny mpanao gazety. Eo indrindra no mifandrirotra amin`ny etika sy deontolojia. Raha te hamoaka vaovao marina mantsy, mamahy izany ny baikon`ny lehibe sy ny tondrozotra mamehy an`ilay orinasa. Eo ihany koa, ny fahaleovantenan`ny gazety sy ny haino aman-jery, miampy ny tontolon`ny asa fanaovan-gazety sy ny sivana. Araka izany, manatanteraka atrikasa mandritra ny telo andro ny UPF Madagascar na ny fikambanan`ny mpanao gazety miteny frantsay, nanomboka omaly. Misy ny famelabelaran-kevitra sy loabary an-dasy handinihana lohahevitra maro izay miompana amin`ny fanatanterahana ny asa fanaovan-gazety ao anatin`ny fahamarinana sy ny fanarahan-dalàna.  Andrasana fatratra ny hamoahana tsoa-kevitra iraisana sy hamaritana ny fomba mahomby handrakofana ny fotoam-pifidianana. Nisy mpanao gazety vahiny, toy Jerome Boulle, filohan`ny UPF Maurice,  tonga nanatrika ity atrikasa ity ankoatra ireo mpanao gazety avy eto an-toerana izay nizara ny traikefany ihany koa.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenenaLalaovin`ny mpanao politika ny lalàna eto Madagasikara

Mifamahofaho ny toedraharaham-pirenena eto amintsika, indrindra amin`ny fampiharana sy fanajana ny lalàna velona.

 

 Marefo ny fanaraha-maso sy ny andrim-panjakana ka manao izay danin’ny kibony ny rehetra, indrindra ireo mpanao politika. Raha mahakasika ny fangalarana fanaovana fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana dia mazava ny lalàna mahakasika ny fifidianana. Matoa napetraka ny fe-potoana fanaovana propagandy dia midika fa ny zavatra rehetra atao mialoha an`izay ka ahitana soritra hoe miantso ny olona hifidy kandidà iray dia tokony hosazian`ny lalàm-pifidianana. Ny rafitra roa toy ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) sy ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) no tokony haka fepetra amin`izay. Hatreto, moana tanteraka ireo rafitra roa ireo mahakasika ny fanaovana fampielezan-kevitra mialoha ny fotoana. Eo ihany koa ny mahakasika ny filoha mpisolo toerana. Raha mametra-pialana ny filoham-pirenena dia misolo toerana ny filohan`ny antenimierandoholona. Voafaritra ao anatin`ny atao hoe “jurisprudence constitutionnelle”ny fetra izay hananan`ny filoha mpisolo toerana ka tsy afaka hitondra tena toy ny filoha lanim-bahoaka kanefa nisy ny famindram-pahefana teo amin`ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina ,sy ny filoham-panjakana. Rivo Rakotovao. Manararaotra tokoa ny mpanao politika satria tsy miteny ny andrim-panjakana eto amintsika kanefa tokony hanao ny fifehezana an`ireo lalàna velona misy eto amintsika izy ireo.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

TIM MoramangaMiomana fatratra hampandany an’i Dada

Mihetsiketsika fatratra ny antoko Tiako I Madagasikara (TIM) manerana ny nosy amin’ny fiomanana amin’ny fifidianana, anisan’izany ny TIM ao Moramanga.

 

Nisy ny fitsidihana nataon’izy ireo tamin’ny lalam-pirenena faha-2 ihany nihaonana tamin’ireo mpikambana sy ny mponina nahafahana nitafatafa sy nifampizara vaovao ihany koa, indrindra fa ny fiomanana sy fandaminana asa rehefa raikitra ny propagandy. Anisan’ny niara-dia tamin’izany ny REGTIM sy ireo solontenan’ny mpikambana TIM avy ao Beforona sy Anevoka. Tsy misy tokony hampiahiahy, hoy izy ireo fa azo antoka ny fandresen’i Dada raha amin’iny faritr’i Moramanga iny. Fantatry ny olona tsara ny asa vitan’ny filoha Ravalomanana, hoy ry zareo avy ao amin’ny TIM Moramanga. Hitan’ny olona ihany koa ny zava-nisy nandritra ny tetezamita sy ny fitondrana Rajaonarimampianina ka efa mazava ny safidy ho azy ireo amin’ny fifidianana ho avy io.

RTT

Ino Vaovao0 partages

ANTOKO UNRRM : Hanohana tsy misy fepetra ny Kandida Andry Rajoelina

Vonona  hanohana izy ireo satria efa ela no  niandrandra Filoham- pirenena matihanina i Madagasikara ,hany ka nahasarika sy naharesy lahatra ny maro ilay vinan’asa Iem. Manoloana izany dia isan’ireo  vonona hanara-dia   ihany koa ny mpikambana amin’ny Birao politikan’ny Antoko « Union Nationale pour la Refondation et la Reconstruction de Madagascar »  na ny Unrm . Manohana tsy misy fepetra ny kandidà Andry Nirina Rajoelina ho Filohan’ny Repoblika izy ireo ary  hiezaka hampandany azy amin’ny fifidianana ny 07 novambra 2018 ho avy izao. 

Resy lahatra fa :- tanora, tia tanindrazana, manana traik’efa sady efa niomana an-taonany maro Andry Nirina Rajoelina. Antoka lehibe izany amin’ny fanatanterahana ny andraikitra ho Filohan’ny Repoblika . Mifandrindra tanteraka amin’ny vinam-piaraha-monin’ny « Union Nationale pour la Refondation et la Reconstruction de Madagascar » rahateo koa ny “Initiative pour l’Emergence de Madagascar na IEM novolavolain’ny kandidà Andry Rajoelina izay ahafahantsika miroso haingana sady maharitra amin’ny fanarenana an’i Madagasikara.  Manentana ny rehetra hiaraka hifanome tanana izy ireo.

 Noentanin’ny Filoha Nasionaly  UNRM sady Mpanolo-tsainan’ny kaominina Antananarivo renivohitra  Rajerison Nicole Véronique ny vahoaka mba tsy ho diso safidy. Manainga sy manentana antsika mpiray tanindrazana rehetra hiaraka hifanome tanana amin’ny fanohanana ny kandidà Andry Nirina Rajoelina mitondra ny laharana faha 13  amin’io fifidianana  io  amin’izay mba ho tratra tokoa ny tanjona  hanarenana marina ny Firenena. Nivoitra tamin’ny lahateny  hatrany araka izany  ny hoe “isika rehetra miaraka amin’ny Andry Rajoelina” “Fa ny fitiavana no lehibe indrindra” I Korintiana 13:13

Tatianà R.

Midi Madagasikara0 partages

Réseau FARMADA : 64% des centres de formation non agréés

Le réseau FARMADA regroupe 84 centres de formation agricole et rurale, publics, privés et confessionnels ainsi que des ONG, projets et programmes et des organisations de producteurs œuvrant dans le secteur agricole. Il est représenté dans dix régions de l’île. « Parmi les centres de formation privés membres, 64% d’entre eux ne sont pas encore agréés par l’Etat. Nos actions prioritaires pour les trois prochaines années consistent ainsi à les formaliser en renforçant la collaboration avec l’Etat et les autres partenaires techniques et financiers », a déclaré Merison Serge, le président de ce réseau FARMADA, qui a été réélu pour un second mandat à l’issue d’une assemblée générale des membres hier à Analamahitsy.

100 000 jeunes. En fait, il a soulevé que près de 70% des centres de formation privés sont en difficulté. « Une amélioration de leurs infrastructures et de la qualité de leur enseignement s’impose. Raison pour laquelle, chaque centre doit avoir un projet d’établissement permettant de déterminer une vision sur 5 ans au minimum pour pouvoir les formaliser », a-t-il rajouté. Notons qu’un référentiel de formation a été adopté. Ce qui permettra la professionnalisation des agriculteurs et la reconnaissance des métiers agricoles. Et depuis le lancement de cette formation agricole et rurale, plus de 67 000 jeunes entrepreneurs ruraux poursuivent encore leurs formations. « L’objectif de former au moins 100 000 jeunes en métiers agricoles sera atteint durant notre prochain mandat », a-t-il enchaîné.

Mutation. Par ailleurs, le président du réseau FARMADA a soulevé qu’il y a une mutation de près de 78.000 exploitations agricoles et familiales chaque année. « Il s’agit d’une mutation par décès au profit des progénitures des propriétaires ou bien d’une cession de parcelles de terrains à un tiers. Les nouveaux exploitants ne sont pas pour autant formés en la matière. Nous prévoyons ainsi de professionnaliser au moins les 50% d’entre eux », d’après toujours ses explications. En tout, ce réseau veut faire un lobby auprès de l’Etat et les autres partenaires appuient ces centres de formation en difficulté afin qu’ils puissent avoir leur statut d’agrément.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Listes électorales : De 9 903 319 à 9 913 599 électeurs, soit 10 280 ajoutés !

Pour cette élection, 10 280 électeurs sont ajoutés sur le registre électoral. Ce qui fait que l’électorat inscrit sur les listes électorales passe de 9.903.319 à 9.913.599.

C’est ce qui a été informé par la Ceni (Commission Électorale Nationale Indépendante), hier, à travers son vice-président Hervé Philibert Andriamanantsoa, à Alarobia, lors d’un point de presse qui devrait commencer à neuf heures mais qui a connu un retard d’une heure. Selon lui, « 28.169 citoyens répartis dans 67 districts sur les 119 » faisaient partie de ce que l’on appelle « électeurs omis ». L’article 23 de la loi n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums en donne une définition précise : « Le citoyen qui a effectivement accompli la procédure d’inscription sur la liste électorale mais dont le nom n’y figure pas en raison d’une erreur purement matérielle est qualifié d’omis de la liste électorale ».

Réclamations. Toujours selon les explications du vice-président, des réclamations ont eu lieu de la part de ces électeurs omis. Ce qui a poussé la Ceni à prendre des mesures. « Nous avons demandé une décision de la part de chaque président des Tribunaux de Première Instance concernés pour intégrer les électeurs omis. Après constatation et études des cas, les présidents ont sorti leur décision. Cela a permis d’intégrer 23.159 électeurs omis », a informé Hervé Philibert Andriamanantsoa. Mais ce n’est pas tout. « Actuellement, après l’opération de dédoublonnage, nous arrivons à 10 280 électeurs de plus ; soit 12.870 doublons », a-t-il poursuivi. En conséquence, l’électorat, pour la présidentielle de cette année, passe de 9.903.319 à 9.913.599.

Réflexions. Depuis hier, les réactions ont plu. La Ceni est, en l’occurrence, fustigée ou accusée (c’est selon) par bon nombre d’observateurs, de fomenter un micmac politique tendant à gonfler les listes électorales et y inclure des électeurs fictifs. Nous nous sommes, par ailleurs, interrogés pourquoi à deux mois du premier tour de la présidentielle, le 7 novembre, la Ceni décide enfin de considérer le cas de ces électeurs omis alors que la clôture définitive des listes électorales a eu lieu le 15 mai dernier. La question a été posée au président de la Ceni, Hery Rakotomanana, hier au téléphone. « Effectivement, la clôture définitive des listes électorales est prévue le 15 mai. Mais, entre-temps, nous avons effectué  diverses réflexions par rapport au cas des électeurs omis. Nous nous sommes demandé ce que nous devons faire. Est-ce qu’il faut ouvrir les listes électorales momentanément ou serait-il mieux de rester inerte ? La démarche selon laquelle il faut ouvrir les listes n’a pas abouti. Et donc, nous avons eu recours à l’article 42 de la loi sur les élections. Quoi qu’il en soit, la Ceni assume les critiques qui vont à son encontre dans la mesure où tout ce qui touche le domaine électoral est extrêmement sensible. Aussi faut-il savoir que la commission électorale respecte la transparence et le droit positif », confie-t-il. Pour information, cet article 42 dispose que « sauf modifications ordonnées par le Président du Tribunal de première instance, le Registre électoral national arrêté définitivement le 15 mai de l’année est le seul valide pour toutes les opérations électorales de l’année en cours et il demeure valide jusqu’au 15 mai de l’année suivante ».

Vérifications. Par ailleurs, Hervé Philibert Andriamanantsoa a fait savoir, par le même point de presse, que « les listes électorales seront remises au niveau des Fokontany à partir de la semaine prochaine ». Cela va permettre à tous les électeurs de « vérifier » leurs noms. Néanmoins, et il faut le souligner qu’« aucune inscription ne sera effectuée, aucune modification n’aura lieu. Il n’y a que les vérifications qui peuvent être observées », a-t-il précisé. Nous notons au passage que beaucoup d’insatisfactions sur l’inscription surgissent justement. « Je reconnais que ce n’est pas facile d’assurer entièrement l’exactitude des listes électorales », a laissé entendre Hery Rakotomanana, « mais la Ceni, mettant en exergue la transparence, fait de son mieux pour gérer ce processus difficile ». Dans cette même optique d’idée, l’Oif (Organisation Internationale de la Francophonie) effectue déjà l’audit international de ces listes. « Les experts vont observer l’état des listes, constater et avancer des recommandations qui vont améliorer les prochains processus électoraux. Mais je réitère, avec les listes électorales actuelles, aucune modification ne sera effectuée », conclut le président de la Ceni, Hery Rakotomanana.

Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

AMORON’I MANIA : Soatanana-Manandriana

Seha-pihariana landy be, misedra olana ireo mpanao asa tanana.

Anisan’ny mampalaza ny kaominina Soatanana, ao anatin’ny distrikan’i Manandriana, faritra Amoron’i Mania,  ireo mpanao asa tanana amin’ny seha-pihariana landy be. Misedra olana ankehitriny ireo  mpanenona, amin’ny famatsiana akora, noho ny tsy fahandriam-pahalemana.

240 . Misy eo amin’ny 240 mahery ireo mpanenona amin’ny kaominina Soatanana, izay mivondrona ao anatin’ny fikambanana miisa roa, dia ny fikambanana  Tambatra sy  Firaisankina. “Vokatry ny tsy fahandriam-pahalemana misy”, hoy  ny filohan’ny kaoperativa tambatra, Rasoamalala Marie Françoise, dia misedra olana amin’ny famatsiana akora fototry ilaina amin’ny fanaovana lamba landy ireo  mpanenona. Any Ambatofinandrahana no misy ny akora ilaina amin’izany, nefa sarotra ny mitango azy any antain’ny alà any vokatry ny fisian’ireo dahalo mpandroba ireo mpanangom-bokatra. Vitsy araka izany ireo akora sady miakatra ny vidiny (40 000 ar ny iray kilao).

Varotra.  Raha amin’ny lafiny varotra indray, dia mbola saika any an-toerana avokoa ireo mpanenona no mampiranty sy mivarotra ireo vokatra vita amin’ny landy be, toy ny lambamena, ny lamba firakotra sy ny kojakoja isan-karazany ho an’ireo mpizaha tany mandalo,  Malagasy sy Vahiny tonga mitsidika. Mbola tsy manondrana entana any ivelany ireo mpisehatra, fa miezaka manatsara ny tsena anatiny, toy ny ao Ambositra sy ao Antananarivo.

Fizahan-tany. Ankoatra an’izany, dia mandray anjara amin’ny fampandrosoana ny kaominina ihany koa ireo mpanao asa tanana amin’ny fanamboarana lalana ho fampivoarana ny fizahan-tany.

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana “mobile money” teto Toamasina : Tovolahy roa tratra ny zandary, zanaka mpitandro filaminana ...

Isany asan-jiolahy tena nampanahirana ireo mpivarotra fahana sy mpanao ny “mobile money” ny fisian’ireo andian-jiolahy mpanao andiany roa sy mpitaingina moto scooter manafika azy ireo. Matetika dia amin’ny fotoana fikatonan’izy ireo manodidina ny amin’ny 05ora sy ny atoandro be mahavitsy ny mpandeha eny an-dalana no tena fanafihan’ireto andian-jiolahy ireto azy ireo. Efa betsaka ihany no voasmbotry ny mpitandro ny filaminana saingy tena maro ireto andian-jiolahy ireo manao izany ka izay tratra ihany no manefa ny heloka vitany am-ponja, fa ireo tsy tratra manohy hatrany ny asa ratsiny. Noho ny fitarainana voarain’ny zandary Toamasina tamina resaka fahaverezana moto anefa, raha nanao fanaraha-maso izany ireto zandary dia tsy iza no nampiasa ity moto halatra ity fa ireo mpanao fanafihana mitam-piadiana ireto ihany. Roa lahy no tratra tamin’izany izay zanaka sy zana-drahalahy na mpitandro filaminana miasa sym bola am-perinasa eto Toamasina renivohitra ny iray tamin’ireto jiolahy tratra ireto; mbola sarona teny amin’izy roa lahy ireto koa ny fahana sy ny “carte Bip” nangalarin’izy ireo mandritra ny fanafihan’izy ireo ireto mpanao “mobile money” sy mpivarotra fahana ireto. ho an’ilay ramatoa very moto nefa izao hita izao ihany, sy ho an’ireo mpivarotra fahana sy mpanao “mobile money” efa lasibatra ireto tovolahy roa ireto, dia tena antony iray nanasarotra ny fisamborana sy ny fikarohana azy roa lahy ireto ny maha-zanaka sy zana-drahalahy na mpitandro ny filaminana ny iray tamin’izy ireo izao; satria efa ela niambenana azy ireo izahay noho izy ireo tsy mba manao saron-tava mandritra ny asan-jiolahy fanaon’izy ireo, nefa tsy mety tratra mihintsy noho izy ireo ampy vaovao mivoaka avy amin’ny rainy sy dadatoany mpitandro ny filaminana, ka afaka manaraka ny fihetsiky ny mpitandro ny filaminana manao fisavana sy fisafoana eran’ny Tanana. Hiakatra fitsarana anio ity raharaha ity…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Carburants : Hausse des prix à 50Ar/litre

Pour la énième fois et à la grande surprise des automobilistes, les prix des carburants ont connu une nouvelle hausse de l’ordre de 50 Ariary/ litre. Ainsi, le prix du litre de l’essence sans plomb s’affiche actuellement à 4.150 Ariary contre 4.100 Ariary auparavant. Quant au prix du gazole, le litre de ce produit pétrolier s’acquiert maintenant à 3.500 Ariary au lieu de 3.450 Ariary avant. Il faut reconnaître cependant que cette révision à la hausse des prix à la pompe a des répercussions sur le coût de la vie, en commençant par l’augmentation des prix de tickets  pour le transport des voyageurs et des marchandises. Les prix des produits de première nécessité vont certainement suivre ce rythme ascendant. Ce qui fait la grogne de la population, étant donné que bon nombre des ménages sont en ce moment en difficulté pour faire face à la rentrée scolaire. On se demande ainsi si l’Etat n’a plus d’autres options que de réviser à la hausse les prix des carburants. En effet, les taxes sur les produits pétroliers sont également très élevées.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – COSAFA CUP : Les Barea s’inclinent face au Bafana Bafana

Verosantatra Diana, joueuse de la rencontre d’hier.

Premier match et première défaite pour l’équipe nationale malgache. Les Barea dames ont perdu face au Bafana Bafana sur le score de 2 buts à 1, hier, en Afrique du Sud, lors de la première journée des éliminatoires de la COSAFA Cup. L’équipe hôte a ouvert le score à la 7e mn par l’entremise de Khanya Xesi. Douze minutes plus tard, Vilazaki inscrit le second but pour la sélection sud-africaine. A la 21e minute, sur un penalty, Sarah marque l’unique but malgache de la rencontre. Malgré les nombreuses occasions, les deux équipes se sont quittées sur ce score. A l’issue de sa prestation, Verosantatra Diana, la gardienne malgache a été désignée joueuse du match.  Les Barea affronteront les Malawites pour leur second match demain au stade de Wolfson.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo : Lutte contre la circulation illicite des armes légères

Cette mission de l’ONU a été initiée à la demande de Madagascar, en tant que pays membre.

Une délégation du Centre régional des Nations unies pour la paix et le désarmement en Afrique (UNREC) conduite par Violette Kakyomya, coordonnatrice résidente du système des Nations unies et Représentante résidente du PNUD à Madagascar, a effectué une visite de courtoisie auprès du Premier ministre, Christian Ntsay, avant-hier. Cette visite rentre dans le cadre d’une mission des Nations unies sur la préparation d’un projet d’appui dans l’amélioration de la sécurité intérieure, notamment par la lutte contre la circulation illicite des armes légères et de petits calibres.

Détenteurs illégaux. Selon le ministre de la Défense nationale, Rasolofonirina Béni Xavier, qui a participé à la rencontre, l’enveloppe globale de contributions de l’UNREC est estimée à 100.000 dollars, permettant ainsi l’opérationnalisation du « mois de l’amnistie », période pendant laquelle on collecte les armes légères restituées volontairement par leurs détenteurs illégaux, pour ensuite procéder aux marquages et traçages de ces armes. Toujours est-il que cette initiative contribuera de façon significative au maintien de la sécurité.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

RN7: Lozam-pifamoivoizana roa samihafa : roa no maty, am-polony ireo naratra mafy

Nandriaka tanteraka ny rà teny amin’iny lalam-pirenena fahafito iny. Lozam-pifamoivoizana roa karazana no nitranga omaly maraina, izay samy namoizana ain’olona avy.

Tokony ho tamin’ny fito ora maraina teo no nitranga ny iray, teo amin’ny fokontany Ihazolava, ao anatin’ny kaominina Behenjy. Fiara telo no indray nifandona, vokatry ny fandehanana mafy nataona taxibrousse iray, avy aty an-drenivohitra ho any Fianarantsoa. Vokany, niisa enina ireo olona naratra. Ny iray tamin’izy ireo no voa mafy tanteraka ka tsy tana intsony ny ainy nony tonga teny amin’ny toeram-pitsaboana. Araka ny fanazavàna azo, noho ny hafainganam-pandeha diso tafahoatra nataon’ity fiara “sprinter” ity dia tsy tafajanona intsony, nony tojo tetezana iray tamin’io PK 53 io. Tetezana izay efa iarahan’ny rehetra mahalala fa lalan-tokana amin’iny lalam-pirenena iny. Niezaka niala ny fiara teo alohany, fiara tsy mataho-dalana iray, ihany ny mpamily  saingy tsy voatanany intsony ny familiana ary nivadika ilay fiara, nitrongy ilay fiara teo aloha. Noho ny dona mafy dia mafy nahazo dia ity farany indray avy eo no nandona fiara iray hafa efa tao anaty tetezana. Nifamonjena avy hatrany ireto fiara tra-doza ireto, ary nentina haingana tao amin’ny hopitaly tao Ambatolampy ireo naratra.

Tokony ho adiny taty aoriana indray, tao amin’ny toerana antsoina hoe Talakimaso, ao amin’ny kaominina Manjakatompo. Tamin’ity indray mitoraka ity indray dia fiarabe “karandalina” avy any Ambovombe no nidona tamin’ny andrin-tany. Raha ny fampitam-baovao azo hatrany dia vokatry ny olana ara-teknika nahazo ity fiarabe mpitatitra olona ity no nahatonga ny loza. Tsy nety navily intsony mantsy ilay taxi-brousse ary dia io namarana ny lalany tamina andrin-tany io. Vokany, mpandeha 25 no naratra. Nisy tamin’ireo ihany koa no tena voa mafy ka namoy ny ainy teny an-dalana ho any amin’ny hôpitaly. Vehivavy izy io, raha ny vaovao hatrany.

Niteraka fitohanana goavana tamin’iny ampahan-dalana tamin’ny lalam-pirenena fahafito iny ireto lozam-pifamoivoizana roa karazana ireto. Tonga teny an-toerana nijery ifotony ny zava-nisy sy niezaka nandamina izany anefa ireo tompon’andraikitry ny filaminana misahana izany faritra izany, ary niverina tamin’ny laonina ihany izany ora maromaro taty aoriana. Efa mandeha avokoa kosa ny famotorana mahakasika ireto loza ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ressources minérales : « Future Energy », un grand rassemblement prévu du 1er au 3 octobre

La grande rencontre des acteurs du secteur des ressources minérales se tiendra à Cap Town, du 1er au 3 octobre 2018.

40 blocs pétroliers à Madagascar feront bientôt l’objet d’appels d’offres internationales. La promotion de ces opportunités d’investissement pourra se faire durant la grande rencontre des acteurs du secteur des ressources minérales, en octobre à Cap Town.

 Plus de 1.500 visiteurs professionnels, 50 entreprises exposantes, 120 conférenciers et intervenants techniques, ainsi que 300 délégués seront attendus à la « Future Energy Africa », le tout premier rassemblement de grande ampleur consacré aux secteurs pétroliers, gazier et à la transformation énergétique. Cet événement vise, entre autres, à permettre aux sociétés locales et internationales cherchant à explorer, développer et utiliser les atouts existants du continent, de découvrir des opportunités. Pour les organisateurs, le pétrole et le gaz peuvent apporter des ressources à fort potentiel qu’il faudrait exploiter. « Nous avons besoin d’une politique attrayante, ainsi que de partenariats régionaux. Il est impératif de développer une économie basée sur le gaz à l’échelle régionale. Nous devons le faire pour nouer des partenariats et favoriser les énergies renouvelables, mais surtout afin de fournir le catalyseur pour les besoins urgents en termes de croissance, d’activité commerciale et d’emplois encourageant une croissance inclusive », a affirmé Niall Kramer, chef de la direction de la « South African Oil and Gas Alliance » (SAOGA).

Un nouveau départ. Espace de rencontre récemment lancé en Afrique, la « Future Energy Africa Oil Gas Exhibition Conference 2018 » propose un salon de l’énergie et une conférence de trois jours, qui se consacrent à faire avancer les solutions de demain dans les domaines du pétrole, du gaz et de l’énergie pour le Continent. Avec une collaboration industrielle de grande ampleur, cet événement fournira une analyse en profondeur et une vitrine fidèle du programme mis en place par l’Afrique dans le dessein de révolutionner l’avenir de l’énergie. En outre, cet événement propose un circuit intensif couvrant toute l’Afrique, révélant de nouvelles perspectives sur les enjeux auxquels seront confrontées les futures trajectoires commerciales, professionnelles et socio-économiques de l’Afrique. À l’heure où l’Afrique subsaharienne met le cap vers une énergie à faible émission de carbone, des événements tels que l’édition 2018 de la « Future Energy » fournissent de précieux espaces de dialogue pour l’industrie internationale du pétrole, du gaz et des énergies du futur, pour débattre des questions majeures directement avec les dirigeants africains.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Iavoloha : Toaka gasy 215 litatra sarona, olona sivy voasambotra

Toaka voarara aman-jatony litatra, voatsinjara tao anatina jerikanina sy tavoahangy plastika maromaro indray no saron’ny pôlisy avy etsy amin’ny kaomisaria Tanjombato, omaly maraina teny Iavoloha. Araka ny fampitam-baovao azo dia teo am-pisavana fiara zotra rezionaly mampitohy an’Ambatofahavalo sy Ampefiloha no nahatratrarana ity trafika ity. Natao teny ambony fitoeran’entana toy ireny solika ireny ny sasany tamin’ireo toaka ary ny hafa kosa nafenina tany ambany seza. Efa mailo tanteraka anefa ireo pôlisy ka nosavaina tsirairay ny zavatra tao anatin’ireo jerikanina ireo. Olona sivy no voasambotra sy voarohirohy tamin’ity resaka fitondrana toaka gasy ity. Ny roa tamin’izany dia vehivavy, araka ny fampitam-baovao azo hatrany. Any amin’izany toerana antsoina hoe Beparasy izany  no nangalan’izy ireo ireto toaka ireto ary saika hamidy eto an-drenivohitra amin’ny vidiny 1200 ar ny iray litatra. Efa misy mpandray azy ireo, araka ny fantatra amin’ireo toerana maro eto an-drenivohitra, toy ny eny Anosibe, Antohomadinika, Andranomanalina ary tonga hatrany Ivato. Tsy vao izao moa izy ireto olona ireto nanao ity trafikana toaka gasy ity fa efa mpanao izao. «  Efa matetika izy ireo no mitondra entana miakatra aty andrenivohitra», hoy ny vaovao. Nogiazana avy hatrany moa ny toaka ary nentina natao andry maso ho amin’ny fanadihadiana ireto olona ireto. Fito amin’ireo no tena tompon’entana fa ny roa mpamily sy mpanampin’ny mpamily amin’’ilay taxi-brousse.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Afrimma : Shyn nominé parmi les meilleurs chanteurs d’Afrique

Shyn fin prêt pour l’épreuve Afrimma.

D’ici à quelques semaines, les fans de Shyn sauront si leur idole ravira un des trophées de l’ « African Muzik Magazine Awards ». Les votes publics sont déjà opérationnels.

Shyn sera appelé, en tant que représentant de Madagascar à l’« African Muzik Magazine Awards » ou Afrimma le 7 octobre à Dallas aux Etats-Unis. Le prince du rn’b malgache a été nominé dans la catégorie meilleur chanteur de la zone australe de l’Afrique. Dans les starting- block se trouvent neuf autres artistes du continent. La compétition promet d’être rude, entre autres Nasty C de l’Afrique du Sud qui a déjà travaillé avec le rappeur américain French Montana. Sans oublier que le pays compte plus de 55 millions d’habitants et que les votes des internautes comptent pour faire gagner leur poulain.

Vote sur internet. « Je fais confiance aux votes des Malgaches. D’autant plus que j’ai déjà été nominé pour les « African Music Awards » et le public malgache a répondu présent. Je suis conscient que mes adversaires sont des grosses pointures », reconnaît Shyn en évoquant cet évènement du mois d’octobre. Ses titres « Fitiavana mafaoka » et « Overdose » lui ont permis de bousculer les portes du macrocosme culturel africain. Ces deux chansons ont convaincu les jurys de placer le chanteur malgache dans les appelés pour le trophée. Cette compétition artistique sera une porte de plus pour Shyn, puisqu’elle rassemble plus de quinze pays, anglophones et francophones.

L’Afrimma est une institution dans le continent africain. Plusieurs artistes de renommée mondiale ont déjà été récompensés par ce prix continental. Comme « Diamond Platinum » qui a déjà collaboré avec des stars comme Jason Derulo ou encore Rick Ross. Shyn doit donc batailler dur pour pouvoir sortir du lot. Pour l’instant, le prince du r’n’b malgache prend ses aises et son élan à Madagascar. « Je ne sais pas où sont les votes du public pour le moment. Nous n’avons pas accès à ces informations donc », ajoute- t-il. Les votes peuvent se faire sur le site web de l’Afrimma.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

BETSIBOKA : Tsy fandriam-pahalemana ao Maevatanana : Miangavy fiaraha-miasa amin’ny rehetra ny Zandary

Iray volana taorian’ny fanafihan-dahalo nirongo basy mahery vaika nanao sesilany teto Maevatanàna, sy ny firongatry ny fanafihana mitam-piadiana tato ho ato, ary ny fisian’ny saika isan’andro ny vaky trano sy fandravana olona na andro na alina, dia nilaza ho leo ny teo anivon’ny Zandarimaria eto Maevatanàna, izay tarihan’ny lietinà-kolonely Armand Zanelisy kaomandin’ny vondron-tobim-pileovan’ny Zandarimariam-pirenena eto Betsiboka, ka mila fanampiana sy fiaraha-miasa amin’ny rehetra sy ireo andrimasom-pokonolona isam-pokontany ny tenany amin’ny fifehezana izao firongatry ny tsy fandriam-pahalemana ato amin’ny faritra Betsiboka izao. Nambarany hatrany mantsy, fa baiko hentitra no nomen’ny sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimariam-pirenena ho an’ireo Zandary, fa mila filaminana sy fandriam-pahalemana ny vahoaka amin’ny fiatrehana izao fifidianana ho avy izao, sy hiatrehany  ny fiainany andavanandro ihany koa. Manoloana izany dia nampitandrina hatrany kosa ny lehiben’ny Zandary eto Betsiboka, fa tsy mandefitra amin’ireo andian-jiolahy sy ireo olon-dratsy mahatonga ny fiainam-bahoaka tsy hilamina, sy ny mpandraraha mitaintain-dava, fa tsy handefitra amin’ireo izay ho tratrany izy ireo, satria misy izao ny «  opération mandio », ka na andro na alina dia hamafisina ny fisavana sy ny fanaraha-maso ny tanànan’i Maevatanàna sy ny manodidina.

Ratantely

Midi Madagasikara0 partages

Art : Projet Miz’art un lancement pour la jeunesse

Un tableau d’un jeune artiste exposé à l’Is’art galerie.

Une initiative pour les jeunes artistes qui n’ont pas les moyens. Créée en 2014 par des artistes plasticiens, « La teinturerie », association d’artistes met en valeur l’art contemporain. Financé par le fond multi-bailleur, le projet a pour but d’exploiter le savoir- faire des adolescents.

Pour promouvoir l’art au bénéfice de tous, l’association « La teinturerie » lance une promotion pour les jeunes qui veulent exprimer leurs talents. « Il convient de noter que les activités de l’association sont diversifiées. Le projet se divise en trois volets, l’art en milieu public, scène de diffusion, éducation artistique » affirme Anjara Ralaiarijaona coordinatrice du projet.

Orner la ville. Puisqu’ Antananarivo est la ville la plus peuplée de Madagascar, alors que ses jardins sont mal entretenus, l’association, par le biais de son projet, vise à embellir la Capitale avec des œuvres d’art. En effet, des installations seront mises en place dans des lieux publics. Selon Anjara, «Les endroits ciblés sont les jardins d’Antanimena, d’Ampasanimalo  et d’ Andohalo ».

Une formation en art plastique. L’école d’art semble défavorisée dans la Grande Ile. Elle est en quelque sorte marginalisée. Pourtant, c’est un moyen de communication et d’échange entre les disciples. Alors, les membres de l’association décident d’éduquer leurs cadets. Les éducateurs pourront à la fin de cette formation de formateurs proposer des ateliers d’art plastique aux bénéficiaires de leurs organismes.

Liberté d’expression. Tout le monde a le droit de s’exprimer. C’est une occasion pour les artistes méconnus pour dévoiler leurs capacités. Le projet « miz’art »  propose des spectacles pour enfants le samedi, des conférences le mercredi pour appuyer les jeunes. L’association mettra en place un studio d’enregistrement et un centre numérique pour soutenir les artistes. Une formation sera donnée aux  jeunes souffrant de traumatismes divers.

C’est un grand pas pour l’art plastique à Madagascar. Un épanouissement pour les jeunes qui veulent enrichir leurs connaissances.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Corporatifs d’Antananarivo : Début des inscriptions

Les inscriptions pour les Jeux Corporatifs d’Antananarivo du 6 et 7 octobre au complexe de la CNaPS à Vontovorona ont déjà commencé depuis hier, au siège de la Fédération Malgache de Football, de 9h à 12h.

Le dernier délai pour les inscriptions pour ces jeux est fixé au 4 octobre et cela se fera  durant toute la matinée de cette journée du 4 à octobre dans les locaux de la CNaPS à Ampefiloha.

Une chose est certaine, les jeux corporatifs d’Antananarivo qui fêtent ses 25 ans d’existence s’acheminent vers un record de participation, puisque à tous les habitués de cet événement, une bonne quarantaine de sociétés et d’associations sont venues s’ajouter de nouveaux noms dont le groupe Filatex et Easy Tech pour ne citer que les deux premiers à s’inscrire et donc à se trouver sur le devant de la scène par plusieurs organes de presse où outre le groupe Midi Madagasikara, il y a aussi la TVM et Ma-TV.

 C.R.

Midi Madagasikara0 partages

Jerry Marcoss : Un show 100% “Kawitry”

Jerry Marcoss doublera ses casquettes de chanteur et d’animateur.

Reculer pour mieux sauter ! Jerry Marcoss nous reviendra  pour une soirée endiablée au Glacier Analakely demain. Le Glacier Analakely est prêt à accueillir demain  une valeur sûre de la scène tropicale. Jerry  Marcoss montrera l’étendue de son « Kawitry », que lui seul a le secret  pour faire vivre aux habitués des lieux une soirée des plus mémorables.  Au programme son  éternel « zumba kawitry » et ses pas de danse à en faire perdre le souffle même aux plus rudes des danseurs amateurs.  Il transportera le public dans l’univers magique des chansons des tropiques. Fort de presque 20 ans de succès presque sans faille, le chanteur de “Tu me manques” se fera une joie d’offrir à ses fans un moment à part.

Si la plupart du temps, on le voit sur les grandes scènes de la capitale ou encore sur les affiches des grands rendez-vous dans d’autres grandes villes, il en donne plus  pour ceux qui aiment les soirées plus intimistes. Pour ce faire, il interprétera ses célèbres titres et les accompagnera de ses extraordinaires chorégraphies pour satisfaire la demande de ses admirateurs qui ne rateront pour rien au monde une apparition publique de leur idole.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Déforestation : 70 à 80% des richesses forestières perdues chaque année

Les activités humaines s’affichent en première ligne comme un des facteurs destructeurs des forêts.

Important de part les fonctions qu’elles remplissent, les forêts de Madagascar disparaissent à vue d’œil en emportant avec elles leurs richesses et leurs secrets.

Madagascar dispose actuellement, selon les dernières statistiques recueillies auprès du ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, d’environ 10 millions d’hectares de forêts. Une superficie qui n’est pas toutefois actuelle selon les dires de Solofoniaina Rabenasolo, directeur général des Forêts mais qui se réduit avec le temps. Différents facteurs peuvent expliquer la disparition des forêts malgaches. Outre les activités humaines telles que l’agriculture ou l’élevage, l’émigration interne d’une population d’une zone donnée vers une autre zone constituerait également un facteur destructeur des forêts. « Les gens quittent leur milieu naturel qui est en partie détruit vers une autre zone, dans la plupart des cas, forestière, pour y résider. Bien sûr, ils vont exploiter les forêts sur lesquelles ils se situent» a expliqué Soloniaina Rabenasolo. Avant d’ajouter que «l’exploitation abusive des bois précieux fait partie de la longue liste des facteurs provoquant la destruction des forêts malgaches ».

Efforts. Il convient de noter que les forêts permettent de subvenir aux besoins en consommation énergétique du pays. «91% des énergies utilisées à Madagascar proviennent des forêts par l’intermédiaire des bois énergie s». Il convient également de noter que 70% des populations malgaches utilisent les bois ‘énergies’ comme source d’énergie. Une utilisation et une exploitation qui devrait toutefois être réglementée et cadrée selon les dires du Dg des Forêts. Pour ce faire, le gouvernement a mis en place diverses stratégies telles que la Stratégie Nationale Bois Energie qui consiste en deux axes principaux. Entre autres, la réduction des demandes en bois ‘énergies’ par les sources d’énergies renouvelables.

Contrôle des aires protégées

Le ministère de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, en collaboration avec « Madagascar National Parks » et « Fanamby » ont procédé hier à la signature de convention relative au renforcement du contrôle des aires protégées de Madagascar. Une initiative qui vise à valoriser   les Aires protégées ainsi que de renforcer la collaboration entre le ministère de tutelle et les deux entités. A cet effet, 19 Aires Protégées seront à prioriser  durant la première phase du projet. Classées zones sensibles en exploitation illégale des bois précieux et des animaux sauvages spécifiques de Madagascar, lesdites Aires Protégées verront une meilleure application des textes et règlementations en vigueur en matière d’infractions forestières.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Justice : Une arnaque de haut niveau en mercure et en euros

Prévue le 8 août dernier, l’audience a été reportée et s’est finalement tenue hier au tribunal de première instance d’Anosy. Le verdict sur cette arnaque de grande envergure est attendu d’ici peu. Du moins, si la Justice daigne enfin faire preuve de célérité. Quant aux observateurs, ils s’attendent bien évidemment à la condamnation des auteurs de l’arnaque en question.

Il s’agit en l’occurrence de deux dames qui avaient, dans les années 2000 déclaré avoir eu en leur possession et vendu une quantité non négligeable de mercure rare et de très grande valeur. Pour appâter les cibles potentielles elles ont déclaré qu’elles disposent d’une grande quantité de billets d’euros stockés dans un container, puis dans une chambre, avec le reste du mercure. Par la suite, les deux dames en question ont fait croire que les billets d’euros ont été contaminés par le mercure et sont devenus inutilisables sauf si on les décontamine. Et c’est à partir de là que sur conseil d’un technicien elles ont décidé d’acheter un produit de décontamination également très rare et très cher, puisque la bonbonne de ce produit coûtait 100 millions d’ariary alors qu’on en avait besoin de plusieurs dizaines. Pour y parvenir, elles ont fait appel à des investisseurs, à qui, elles ont promis un remboursement en euros majorés des intérêts, une fois l’argent nettoyé. Les investisseurs qui ont déclaré avoir vu de leurs propres yeux, l’argent avaient alors injecté des milliards de Fmg chacun. En 2006, les dames n’ont remboursé que quelques miettes sur les milliards de Fmg injectés, prétextant notamment qu’on avait encore besoin de quelque  temps pour accomplir les coutumes avant de pouvoir toucher  l’argent. Et c’est à partir  de là que les investisseurs ont commencé à avoir des soupçons parce que les dames en question ont toujours cherché à reculer l’échéance de paiement en arguant des motifs surnaturels.

Sentant finalement l’arnaque, les investisseurs avaient décidé, en 2012 de porter plainte pour escroquerie et abus de confiance. Les dames avaient bien reconnu devant les forces de l’ordre et les autorités judiciaires avoir emprunté de l’argent aux plaignants. Mais aucune poursuite n’a étrangement été enclenchée, grâce certainement à des pressions de haut niveau. D’autres plaintes ont également été déposées mais  chaque fois, les deux dames en sont sorties libres. Une arnaque de haut niveau qui mérite en tout cas d’être punie sévèrement selon les lois en vigueur.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Accès au numérique : Un don de la STAR pour le Lycée Arivonimamo

Remise de cinq ordinateurs au lycée public Arivonimamo, par les représentants de la STAR.

« L’éducation est l’arme la plus puissante que l’on puisse utiliser pour changer le monde ». C’est à travers cette optique de Nelson Mandela que les représentants de la STAR ont remis cinq ordinateurs au lycée public Arivonimamo, un des établissements qui accueille le plus d’élèves. Il est d’ailleurs classé premier dans la région Itasy et parmi les dix premiers au niveau national. Actuellement, le lycée compte 910 élèves. Cette année, grâce à la contribution du comité des parents d’élèves, des professeurs et du personnel administratif, une bibliothèque a été construite sur leurs fonds propres. Afin d’appuyer cette initiative et de contribuer à une meilleure opportunité aux étudiants de ce lycée, la STAR a fait don d’ordinateurs pour équiper le centre de documentation du lycée. Ainsi, les élèves auront accès plus facilement aux informations, mais également à l’initiation à l’informatique. « En tant qu’entreprise citoyenne, soucieuse de l’avenir de nos enfants, la STAR a tenu  à apporter sa contribution, afin de faciliter l’ouverture de nos jeunes au développement et à l’éducation » a affirmé Karine Razafindrakoto, coordonnateur de Communication de la STAR, lors de la cérémonie de remise officielle, en présence des autorités locales, et du proviseur du lycée entre autres. Selon la STAR, ses actions RSE se poursuivront.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

CUA : La route de la Petite Vitesse rouverte à la circulation automobile

La rue « Rainibetsimisaraka » fait peau neuve.

La mesure a été prise pour désengorger les rues, embouteillages qui pénalisent les usages des routes dans le centre ville. En effet, la commune urbaine d’Antananarivo a décidé mardi dernier de rouvrir la route Rainibetsimisaraka (Petite Vitesse) à la circulation automobile. Cet axe routier a été fermé aux automobilistes pendant quatre mois. L’équipe du 1er Arrondissement de la Capitale et des éléments de la Police municipale étaient descendus sur place pour cette opération de réouverture.

Organisation. Les responsables municipaux ont remis de l’ordre dans l’organisation locale : le trottoir pour les piétons, la route pour les automobilistes et le marché pour les marchands. Les marchands ont déjà promis de se conformer aux directives de la CUA quant à la nécessité de mettre fin à l’anarchie à la Petite Vitesse. A rappeler que d’autres mesures ont été déjà prises par la Commune Urbaine d’Antananarivo dans l’objectif de désengorger les embouteillages dans la Capitale.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Passation de pouvoir à Iavoloha : une page est définitivement tournée

Une page est donc définitivement tournée. La démission d’Hery Rajaonarimampianina de ses fonctions de chef de l’Etat avait été constatée par la HCC vendredi dernier et elle est donc effective en ce moment. Rivo Rakotovao devient président par intérim. Hier, cette passation a été effectuée de manière officielle à Iavoloha. L’effectivité du pouvoir est, disent les juristes, entre les mains du Premier ministre, mais on imagine mal l’ancien président du Sénat rester inactif et ne pas essayer d’intervenir dans la conduite des affaires de l’Etat.

Passation de pouvoir à Iavoloha : une page est définitivement tournée

L’ancien chef de l’Etat a donc respecté scrupuleusement la Constitution et cela est tout à son honneur. Il l’a souligné dans sa dernière publication dans les médias. Il est maintenant un candidat comme un autre et il va devoir utiliser ses propres moyens pour valoriser l’action qu’il a menée au pouvoir. La cérémonie de passation entre Hery Rajaonarimampianina et Rivo Rakotovao fut empreinte de dignité et il y eut aussi un brin d’émotion. On attend maintenant la suite des événements. Certains commentateurs sont très sourcilleux sur le comportement du président par intérim.  Ils ont déjà mis en garde contre toute tentative interventionniste de ce dernier visant à avantager l’ancien chef de l’Etat. Le cadre dans lequel il doit exercer ses fonctions est très strict et on l’imagine mal en sortir. La communauté internationale entend bien jouer son rôle d’observateur et ses représentants affirment vouloir suivre la régularité des opérations. C’est la précampagne électorale et la campagne officielle qui vont à présent occuper l’espace médiatique. Les citoyens pourront suivre les débats qui vont s’engager dans les jours à venir. Chaque candidat pourra déployer ses arguments pour convaincre. Jusqu’à présent, les échanges ont été relativement courtois malgré certaines dénonciations faites dans la presse. On espère que cela continuera ainsi. Mais on ne peut jurer de rien car l’enjeu pour les uns et les autres est de taille.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

ATSINANANA : Zandamariam-pirenena eto Toamasina : Hetsika « Mandio », ho fanatsaràna ny filaminam-bahoaka

Niantso mpanao gazety ireo vondrom-pileovan’ny zandary eto anivon’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena Toamasina, omaly misandratra andro, izay nahitana ny ao Analanjirofo sy Alaotra-mangoro ary ny Atsinanana, nentin’izy ireo nanazavana ilay “operation Mandio” ataon’izy ireo manomboka izao, izay tafiditra amin’ny fametrahana filaminam-bahoaka sy fandraisan’izy ireo anjara ihany koa amin’ny filaminam-pifidianana noho ny filana fitoniana eto amintsika amin’izao fotoam-pifidianana izao. Mizara telo miavaka tsara ity “operation Mandio” ataon’ny zandary eto Toamasina ity. Ny voalohany dia ny fametrahana filaminam-bahoaka amin’ireo tontolo ambanivohitra tena anjakan’ny asan-dahalo, tahaka ny misy eo amin’ny sisin-tany mampisaraka ny faritra Alaotra sy ny faritra Betsiboka, ao amin’ny distrikan’i Tsaratanana, izay tena itrangana asan-dahalo saika isan’andro, noho ity sisin-tany ity fandalovan’ny omby sy toerana be mpiompy omby ihany koa. Vokatry ny fisian’ny bizina be amin’izao halatra omby ao amin’ity sisin-tany Tsaratanana sy Andilamena ary Amparafaravola ity izao, dia saika ahenoana ihany koa fifampihantsiana sy fifampitifirana eo amin’ireo zandary sy fokonolona mpanara-dia omby hatrany any an-toerana, indrindra ao amin’ilay kaominina atao hoe Antsakoabe; izay tena mila alamina mba tsy hiteraka fifamonoana eo amin’ny samy zandary sy ny samy fokonolona indray vao hihetsika ny zandary malagasy. Ny faharoa dia ny fanamafisana ny fanaraha-maso ny lalam-pirenena ka ho an’ Atsinanana dia ny lalam-pirenena faha-02 no anjaran’izy ireo, amin’ny firongatry ny famakiana kaontenera sy kamiao ary taksibrosy. Misy ireo zandary mpanao fisafoana mandehandeha, ao kosa ireo mijanona manao fisavana ny fiara. Tafiditra amin’ny asan’ireto andiana zandary ireto koa ny manara-maso ireo mpiala sasatra misafidy ny lalam-pirenena faha-02 hanatrarana ilay “fialan-tsasatra hieren-doza” amin’ity taona ity ho an’ny zandary. Ny fahatelo farany dia ireo ekipa na zandary misahana ny filaminana an-tanan-dehibe amin’ny firongatry ny fanafihana mitam-piadiana ataon’ireo andian-jiolahy mitondra basy, sy mpandrava fananan’olona tsotra izao. Efa hisy noho izany ny fiaraha-miasa hataon’izy ireo amin’ireo andrimasom-pokonolona ao Ambalamanasy sy Toamasina « suburbaine » iny izao, noho ity kaominina sy fokontany ity tena anjakana sy anaovan’ireo “bandes des 11” ny asa ratsiny mihitsy tato ho ato izay. Ankoatra izay dia tafiditra amin’ity “operation Mandio” ity koa ny fanadiovan’ny zandary ireo olombelony mpihoa-pefy sy tsy manaja ny fitsipi-pifehezana amin’ny maha-ho an’ny tanindrazana sy ny lalana ary ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany azy ireo. Ho an’ireo mila vonjy ao anatin’izao “operation Mandio” izao dia afaka miantso ny zandary eto Toamasina amin’ny 034.05.701.39; 034.14.005.69; 034.14.006.56; ary ny 034.20.145.97, izy ireo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Maladies transmissibles et infectieuses : Le laboratoire du centre de surveillance, opérationnel avant la ...

La visite du chantier avec les PTF, hier, à Androhibe.

A travers plusieurs projets en cours, le ministère de la Santé veut développer les infrastructures sanitaires et promouvoir la recherche dans un objectif de renforcement du système de santé à Madagascar.

Un laboratoire est actuellement en construction à Androhibe, dans l’enceinte de la direction de lutte contre le paludisme, au sein du ministère de la Santé publique. Il s’agit d’un projet de mise en place d’un centre de surveillance des maladies transmissibles et infectieuses tels la peste, la tuberculose, ou encore le VIH/sida en vue de répondre aux besoins des différentes directions du ministère de la Santé. Cette infrastructure actuellement en cours de chantier est un laboratoire national de référence, prévue d’être opérationnelle avant la fin de l’année. Une visite du chantier a eu lieu, hier, par le ministre de la Santé publique et plusieurs représentants des partenaires techniques et financiers impliqués dans ce projet. On notera, par ailleurs, l’inauguration, hier, d’un nouveau bureau destiné aux chercheurs auprès du laboratoire de parasitologie, une autre infrastructure sanitaire mise en place en vue d’améliorer les travaux de recherche et de surveillance du paludisme. Ce laboratoire nouvellement inauguré, comme celui en cours de construction,  a été réalisé  sur financement propre du ministère de la Santé. Signalons, enfin la tenue d’une conférence de partage de publications scientifiques et des travaux de recherche sur les maladies enregistrant une mortalité assez conséquente à Madagascar, telles la peste, la filariose lymphatique,ou encore le VIH/Sida, la bilharziose, le paludisme et la tuberculose.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Formation à distance : Airtel Madagascar offre la connectivité numérique à HEDM

Partenariat gagnant entre Airtel et HEDM.

La formation à distance dénommée également formation du troisième millénaire tend actuellement à devenir une pratique courante.

Airtel Madagascar multiplie les partenariats en faveur de l’éducation. Hier, le troisième opérateur mobile mondial a signé une convention avec Hautes Etudes en Droit et Management (HEDM) dans le cadre d’une offre de connectivité numérique pour cet institut privé de formation à distance. Dans ce partenariat, Airtel Madagascar fait office d’opérateur officiel et exclusif. Elle offre ainsi plusieurs services comme  la connectivité numérique à tous les étudiants de l’établissement ; l’accueil et la prise en charge des étudiants au sein de son entreprise dans le cadre de stage pratique, susceptible de déboucher dans un éventuel emploi ; l’intervention des professionnels d’Airtel auprès des étudiants dans le cadre des formations pratiques et enfin l’octroi de prix d’excellence aux meilleurs étudiants. Une manière, en somme pour Airtel Madagascar, de faciliter la formation à distance pour les étudiants d’HEDM.

Engagement

Cette convention avec HEDM démontre, une fois de plus l’engagement d’Airtel pour une éducation de qualité. Maixent Bekangba, le DG de l’entreprise , l’a encore confirmé, hier en rappelant qu’ « à travers ce partenariat, Airtel Madagascar renforce son engagement traditionnel en faveur de l’éducation : gage de développement, à travers l’octroi des bourses d’excellence, le don d’équipements et de connectivité aux établissements scolaires, l’adoption d’écoles primaires publiques, la construction de bibliothèques, de cantine etc. » Pour HEDM, le choix d’Airtel Madagascar coule de source dans la mesure où cette dernière dispose d’un large réseau qui lui permet d’intervenir dans différentes régions du pays. Sur ce point, d’ailleurs, HEDM compte étendre ses formations à Tamatave et à Antsirabe. «L’objectif du HEDM étant de former des étudiants aptes à confronter les acquis de la formation avec les réalités du terrain, ce partenariat avec Airtel Madagascar répond parfaitement à nos attentes en termes de mise en pratique des connaissances. L’expérience, l’expertise et l’excellence que reflète l’opérateur nous permettent d’ailleurs d’affirmer pleinement les valeurs de l’institut» a déclaré Tsohara Sarobidy, Directeur Général d’HEDM, lors de la signature de la convention qui s’est déroulée au siège d’Airtel Madagascar à Andraharo.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

100 jours à Mahazoarivo : Le PM Ntsay Christian, seul chef d’Institution de plein exercice

Le PM Ntsay Christian bénéficie du droit de veto de la HCC.

06 juin 2018 – 13 septembre 2018. Depuis la passation avec son prédécesseur, le PM Ntsay Christian en est aujourd’hui à son 100e jour à la Primature. Juste au lendemain de la cérémonie de passation à Iavoloha entre le président de la République démissionnaire et le président de la République par intérim qui hérite d’une coquille quasiment vide.

« Le Premier ministre, Chef du Gouvernement, exerce ses attributions prévues par la Loi fondamentale et reste en fonction jusqu’à l’investiture du nouveau Président de la République et ne peut être révoqué que pour faute grave ou défaillance manifeste constatée par la Cour de céans ». Telles sont les dispositions de l’article 5 de la Décision du 25 mai 2018 de la HCC qui a un droit de veto sur un éventuel limogeage du PM de consensus.

Habilitation constitutionnelle. Le locataire de Mahazoarivo bénéficie d’une habilitation ou d’un  parapluie constitutionnel . Nonobstant le président de la HCC, le Premier ministre est le seul chef d’Institution de plein exercice, c’est-à-dire dont les pouvoirs prévus par la loi fondamentale, ne font l’objet d’aucune limitation. Entre autres prérogatives, il est habilité à saisir la HCC. Contrairement à Mahazoasy Freddie qui l’a appris à ses dépens à travers la Décision n°29 du 07 septembre dernier de la HCC qui considère que « le fait d’assurer l’intérim pour absence temporaire du Président de l’Assemblée nationale ne confère pas au requérant la qualité de Chef d’Institution et, partant, de saisir la Cour de céans (…) que la saisine de la Haute Cour Constitutionnelle, en application des articles 118 et 119 de la Constitution, ne relève pas des affaires courantes d’une Assemblée parlementaire, qu’il échet de déclarer la présente saisine irrecevable en la forme ».

Affaires courantes. Le président a.i du Sénat, Mananjara Andriambololona ne devrait pas non plus être habilité à saisir la HCC dans la mesure où il assure l’intérim au Palais d’Anosikely à titre temporaire. Le temps que le président titulaire assure lui-même l’intérim du Président de la République démissionnaire jusqu’à l’investiture du nouveau Président. La question qui se pose est de savoir si Rivo Rakotovao qui « exerce les attributions présidentielles courantes » peut saisir la HCC. Cette dernière considère dans son Avis n°07 en date du 07 septembre 2018 que « le concept d’attributions présidentielles courantes » est inédit dans sa formulation, mais il recouvre de facto, celui de l’expédition des affaires courantes pour ce qui se rapporte aux attributions conférées au Président de la République, tel qu’il est communément admis ». Vu sous cet angle, le Président de la République par intérim n’a pas a priori le pouvoir de saisir le juge constitutionnel.

Champ de compétences. Toutefois, les articles 118 et 119 de la Constitution ne sont pas expressément écartés du champ de compétences du Président de la République par intérim dans le même Avis de la HCC qui énumère limitativement les articles qui ne rentrent pas dans les compétences du Chef de l’Etat ad intérim. Lequel « est habilité à exercer toutes les autres attributions confiées au Président de la République par la Constitution ». C’est sans doute pour ne pas paralyser la procédure législative que la HCC autorise le Président de la République par intérim à promulguer les lois. Sans lui donner toutefois le pouvoir de demander au Parlement une nouvelle délibération de la loi ou de certains de ses articles. C’est à l’image même des pouvoirs réduits du Président par intérim qui donnait l’impression, à travers son discours d’hier, de vouloir outrepasser sa marge de manœuvre limitée.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

“Slalom Hankook Motul”: Tsiory Rakotomiarana intouchable !

Tsiory Rakotomiarana est devenu un grand spécialiste du slalom.

Le titre bien avant l’heure pour Tsiory Rakotomiarana de la FMMSAM, puisqu’il reste encore deux manches du championnat de Madagascar de slalom.

C’est le résultat du « Slalom Hankook Motul » organisé par la FMMSAM du week-end à Ambohinome. Tsiory sur une Peugeot 106 a tué le suspense en s’imposant d’entrée avec un chrono d’anthologie de 3mn 18 sec 19 sur ce circuit réputé être parmi le plus difficile.

Les 25 points qu’il ramène d’Ambohinome lui permet se parer du titre de champion de Madagascar 2018 car ses 111 points sont hors d’atteinte notamment par son dauphin au classement général notamment Mika Rasoamaromaka sur une C2 qui a terminé à la 4e place et répartir de ce slalom FMMSAM avec 58 points au compteur.

Mais finir à la seconde place est déjà un grand honneur pour le digne fils de Hery Be Rasoamaromaka aux petits soins avec ses deux fils à qui il a transmis la passion de la vitesse. Et si Mika est en passe de réussir son pari au slalom, Faniry a pris du plaisir à servir de navigateur à son père durant le Rallye du Boeny.

La seconde place du slalom FMMSAM revenait à Fred Rabekoto de l’ASACM sur une Peugeot 206 avec un chrono de 2mn 18 sec 31. Juste à temps en fait car les choses se compliquaient pour le fils du président de l’ASACM, Jeannot Rabekoto qui n’a pas pu participer à la troisième manche.

Comme le slalom est devenu un terrain de chasse des fils des champions, celui de Ndrianja en l’occurrence Kiady Rajemison sur une C2 a terminé sur la troisième marche du podium avec 3mn 20 sec 06.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Initiative citoyenne : «Tous Unis» prend de l’ampleur

La remise des dons a été effectuée à Analamahitsy Cité hier.

«Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, demandez-vous ce que vous pouvez faire pour votre pays». Une citation de l’ancien président américain John Fitzgerald Kennedy qui a été appliquée par Tania Vonifanja Avanamiarantsoa dans son initiative dénommée «Tous Unis». Consciente de sa part de responsabilité dans le développement de sa communauté et de sa société, la jeune dame – tout juste 28 ans – a débuté ladite initiative il y a quatre ans de cela. Interviewée sur le pourquoi de l’initiative, Tania Vonifanja Avanamiarantsoa répond : « Je me suis dis que je devrais faire quelque chose pour ceux qui sont dans le besoin. Apporter quelque chose de positif pour faire face aux difficultés quotidiennes que la société, surtout les familles défavorisées ». Avant de noter « l’initiative a également été prise suite au constat selon lequel les Malgaches ne s’entraident plus, la notion de ‘fihavanana’ – même si elle est citée à tort et à travers – a perdu tout son sens. On vit dans le chacun pour soi et dieu pour moi ». Pour ce faire, l’initiatrice de «Tous Unis» a commencé par des dons de vivre et de PPN (produits de première nécessité) à de nombreuses familles des quartiers de la Capitale. La dernière action entreprise par « Tous Unis » entre par ailleurs dans l’optique de ce vouloir vivre ensemble. Des vivres et des PPN ont été distribués à la population vulnérable du quartier d’Analamahitsy Cité. 200 personnes ont pu ainsi bénéficier de cette action humanitaire. Tania V. Avanamiarantsoa n’entend pas s’arrêter là mais va s’ouvrir à d’autres actions plus profondes en visant plus de personnes.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimahasoa : Kalach sy MAS 36 hita nandritra ny fisavàna, roa no lavo

Tao Ambohimahasoa no raikitra ny fisavàna trano nataon’ny zandary taorian’ny fanangonam-baovao  nataon’izy ireo. Basy lava Kalachnikov ny iray ary MAS 36 kosa ny faharoa. Avy hatrany dia niantefa tany amin’ny tompon-trano ny ahiahy. Inona tokoa fa raha vao nahita ireo mpitandro ny filaminana izy ireo dia nitsoaka avy hatrany. Ny iray efa nanaovana tifi-danitra kanefa mbola nanohy ny diany hatrany, raha araka ny fanazavan’ny zandary hatrany. Teo no tsy maintsy nampiasàna hery amin’izay ary maty voatifitra. Ny lehilahy faharoa kosa indray dia nitsambikina avy teo amin’ny varavaran-kely teny ambony rihana. Io indray dia tsy maty voatifitra fa kosa ny fahavoazana noho izany fianjerana izany no nitarika ny fahafatesany. Azo eritreretina fa misandrahaka amin’ny toerana samihafa ity tambajotran-jiolahy ity, satria tonga hatrany Befotaka-Atsimo ny fisavàna trano, taorian’Ambohimahasoa. Tany koa dia nisy ny fitaovam-piadiana izay hita ary nogiazana avy hatrany. Mifantoka amin’ny ampahany amin’ny fiparitahan’ny basy ny asa fitsikilovana eo anivon’ny zandary izay tafiditra ao anatin’ny hetsika « Mandio » ankehitriny, raha araka ny fanazavana azo. Paik’ady izay azo eritreretina fa hampihena ny asan-jiolahy sy ny asan-dahalo isan-karazany izany satria tokoa rehefa tsy misy na mihena an’isa ny basy izay mety hampiasain’ireo olon-dratsy ireo dia mijanona ho azy amin’ny fanatontosana fanafihana izy ireo. Mila fanamafisana ny asa fitsikilovana anefa izany satria miankina amin’ny fanangonam-baovao hatrany ny fomba hahitàna ny basy sy izay mety ho tompony.

D.R