Les actualités Malgaches du Lundi 13 Août 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara70 partages

Tourisme : Un bateau en fond de verre à Nosy-Be

Vue d’un bateau en fond de verre à Nosy-Be

Bien connu par les touristes étrangers, Nosy-Be mise davantage plus haut. Cette fois, c’est une balade en fond de verre et en stand up « paddle que les promoteurs de cette destination mettent en avant, pour faire découvrir l’île de Sakatia. « Nager avec les tortues vertes, visiter la mangrove et croiser les dauphins à bosse qui se laissent régulièrement approcher en Stand-Up-Paddle. Autant de découvertes et d’évasion sont réservées aux touristes », ont-ils indiqué. A noter que l’île de Sakatia, situé à 20 min de la ville de Nosy-Be, est le spot idéal pour découvrir la mangrove et plonger avec des dizaines de tortues. On y croise parfois des dauphins à bosse le matin et quelques baleines en saison. Le sentier marin longe le récif extérieur jusqu’à la plage, où les grosses tortues « Chelonia Mydas » viennent se nourrir. « Chaque mois, nous établissons un programme phare à conseiller aux touristes, cette fois, ce sera cette balade en Paddle avec les tortues,  suivi du déjeuner buffet à l’ombre des cocotiers et après-midi libre sur l’île de Sakatia », ont confié les opérateurs touristiques de l’Ile aux Parfums.

Antsa R.

News Mada21 partages

SESAM : une grande  première à succès

Evènement inédit ! Les Sports extrêmes et Salon des arts martiaux (Sesam) qui ont été sous les feux de la rampe depuis vendredi jusqu’à hier au gymnase Ankorondrano, ont fait recette. Les 12 dojos présents n’ont pas fait de la figuration en se succédant sur scène pour une série de démonstrations spectaculaire de leur art.

Le programme a été bien garni avec le stage gratuit offert par les grands maîtres en Aikido, taekwondo, Jiu Jitsu, freestyle, trickz, skate, roller, karaté, boxe…Des équipements et matériels sportifs y ont aussi été exposés au grand bonheur des pratiquant. Et le meilleur dojo s’est vu octroyer des récompenses.

Miarintsoa R.

Midi Madagasikara19 partages

Agriculture biologique : Jusqu’à 14t de riz à l’hectare dans la Commune Antambolo

L’agriculture biologique connait un grand succès dans le district d’Arivonimamo.

Le programme Avotra 2016-2018 a porté ses fruits, dans le District d’Arivonimamo. Le Groupe Conseil Développement et Codegaz, qui ont initié ce projet, ont indiqué un rendement moyen de 12 tonnes à l’hectare pour les riziculteurs qui ont utilisé les techniques améliorées véhiculées par le Programme, dans quatre Communes du District. Certains paysans réussissent à avoir jusqu’à 14 tonnes à l’hectare, selon le bilan présenté lors de la clôture de la saison agricole 2017-2018, organisée le 2 août dernier. « Nous avons lancé la première fois ce programme d’agriculture biologique dans la Commune Morarano, depuis l’année 2011. Ayant connu un résultat prometteur après les trois premières années d’intervention, le programme a été prolongé jusqu’en 2018 et s’est étendu vers les communes d’Ambohitrambo, Antambolo et Ambohimasina, District Arivonimamo. En tout, le Programme Avotra intervient dans 15 Communes et les résultats sont de plus en plus impressionnants », ont indiqué les initiateurs du programme.

 Interventions. D’après les informations, les paysans bénéficiaires du Programme reçoivent des formations et des sensibilisations sur le SRI (Système de Riziculture Intensive), des appuis pour la pratique de culture de contre-saison pour améliorer leurs revenus, des formations sur la gestion financière et l’épargne, ainsi que sur d’autres activités comme la pisciculture, la production de biogaz, etc. Jusqu’en juin 2018, plus de 1 085 paysans partenaires ont travaillé avec le Programme Avotra sur le SRI. 455 nouveaux paysans se sont manifestés pour intégrer le Programme. Ces bénéficiaires exploitent en tout 85,6ha de rizières, pour le SRI, d’après les responsables du Programme Avotra. Par ailleurs, des facilitations de l’accès aux intrants agricoles sont également offertes aux paysans bénéficiaires. A noter que plusieurs techniciens travaillent dans le cadre de ces activités, pour former et accompagner les paysans bénéficiaires. Des paysans relais sont également mis en place, pour élargir les zones d’interventions du Programme, qui attire d’ailleurs de plus en plus de volontaires, suite aux premiers succès constatés. Cette année, par exemple, 2 950 kg de semences certifiés par l’ANCOS ont été produits par quatre  paysans fournisseurs.

 Diversifications.  Outre la riziculture, certains bénéficiaires du Programme Avotra se spécialisent également dans le compostage. 414 paysans ont déjà été formés dans ce domaine, selon les responsables du Programme.  Ces acteurs ruraux ont produit jusqu’à 1126m3 de tas de compost divers et 250 litres de compost liquide. La pisciculture gagne également du terrain. « 10 452 alevins sont déjà empoissonnés. Aujourd’hui, nous comptons 19 paysans pisciculteurs actifs ayant produit 235kg de poissons », ont indiqué les responsables du Programme. Bref, les différentes interventions ont boosté toute une chaîne de valeur dans l’économie du District d’Arivonimamo. Selon les informations, un circuit comptant plusieurs groupements de commerçants est déjà établi pour les filières riz, maïs et tomates.

Concours. Comme chaque année, le Groupe Conseil Développement organise un concours de rendement de la riziculture. Des semences, des fertilisants, des matériels agricoles et des alevins ont été attribués aux 22 paysans issus de quatre  Communes, des paysans jugés être les plus performants, dans la mise en œuvre des différents techniques partagées durant les formations organisées dans le cadre du Programme Avotra.

Antsa R.

Midi Madagasikara13 partages

Concurrence déloyale : Favorisée par la politique fiscale et douanière, selon les industriels

L’Alliance pour le Développement Industriel réclame à l’Etat, des interventions intelligentes, favorisant le développement de l’industrie locale.

85,37% des entreprises affirment que les prélèvements obligatoires imposés par l’Etat exercent un effet dépressif sur les incitations à l’exploitation industrielle, d’après les résultats d’enquête de l’Alliance pour l’Industrialisation Durable de Madagascar.

Les mesures prises par l’Etat sont déterminants pour le développement industriel. C’est ce qu’ont martelé les membres de l’Alliance pour l’Industrialisation Durable de Madagascar (AIDM), lors de la présentation du baromètre de l’industrialisation, vendredi dernier. Parmi ces membres figurent le SIM (Syndicat des Industries de Madagascar) et le FivMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy). Ces représentants du secteur privé ont souligné qu’avec la politique actuelle, « les services fiscaux et douaniers constituent un grand obstacle au développement du secteur industriel, si l’on se fonde sur l’exercice des six derniers mois ». D’après eux, le système favorise une concurrence déloyale qui bénéficie aux importateurs. En effet, les indicateurs présentés par l’Alliance affichent une insatisfaction des entreprises, quant aux interventions de l’Etat. « Les entreprises industrielles estiment que 80% des perceptions des services douanières et 76% des perceptions des services fiscaux, constituent un frein à l’industrie », ont déclaré les membres de l’Alliance lors de leur présentation.

 Inadéquats. Si l’environnement des affaires est défavorable à l’industrialisation à Madagascar, c’est surtout à cause de l’insécurité, les problèmes d’accès à l’énergie, les gaps en infrastructures publiques et le faible pouvoir d’achat. Toujours d’après les résultats d’enquête menée auprès des entreprises et des employés du secteur de l’industrie, les interventions de l’Etat dans ces domaines sont inefficaces, par rapport aux difficultés rencontrées par les entreprises. « L’insécurité s’avère la difficulté la plus ressentie par 78% des industriels. Mais les autres problèmes ont également des impacts graves. Les points attribués par les industriels, aux différentes interventions de l’Etat dans ces domaines sont faibles avec 1,61 sur cinq pour les interventions sur la concurrence déloyale, 1,4 pour la lutte l’insécurité, 1,27 pour les infrastructures publiques et logistiques et 1,8 sur cinq pour les interventions pour résoudre les problèmes d’approvisionnement en énergie. En bref, les interventions de l’Etat sont loin de satisfaire les industriels. C’est d’ailleurs pour cela que nous avons lancé ce baromètre, car les engagements de l’Etat devraient améliorer cette situation, si l’on se réfère à la loi sur le développement industriel », a affirmé le vice-président de l’AIDM, représentant le FivMPAMA.

 Avenir prometteur. Pour les industriels, la situation actuelle de l’environnement global est qualifiée de médiocre. Cependant, avec les différents engagements, l’avenir pour les six prochains mois s’annonce bien, d’après l’Alliance. En effet, 75% des industries sont prêts à investir pour améliorer leurs capacités de production. En ce qui concerne les actions politiques de l’Etat pour l’amélioration de l’industrie, seulement 17,5% des  entreprises s’attendent à des impacts positifs. 42,5% estiment que ces actions ne donneront rien et 40% affirment que les impacts seront au contraire négatifs et bénéficieront à une minorité d’opérateurs économiques privilégiés par les dirigeants.

Antsa R.

News Mada12 partages

Antsirabe: Andry RAJOELINA devant une foule conquise

La ville d’Eaux a été en liesse samedi dernier pour accueillir Andry Rajoelina. Comme dans les quatre coins de Madagascar, le fondateur de l’Initiative Emergence pour Madagascar (IEM) entend également entreprendre de grands projets dans cette ville où il est né.

Longtemps considéré comme étant le fief de l’ancien président Marc Ravalomanana, Vakinakaratra n’a pas tourné le dos au leader du Mapar, Andry Rajoelina. Au contraire, une foule immense est venue le soutenir samedi dernier devant la Poste, durant son meeting. Et, cette rencontre avec la population d’Antsirabe fut l’occasion pour lui d’exposer son plan pour le développement de Madagascar, à travers la mise en œuvre de l’IEM.

La population, de son côté, n’a pas hésité à formuler ses demandes quant aux divers problèmes sociaux endurés, à savoir la dégradation des routes, le chômage, la pauvreté, le manque d’infrastructures ou encore l’inflation. Sans attendre, Andry Rajoelina a aussitôt fait don de 20 futs de goudron à la commune en guise de solution immédiate pour construire la route.

«Notre choix n’a pas été fait de manière fortuite car nous savons ce que vous avez effectué durant la Transition, pour ne citer que l’assainissement du marché de Sabotsy ou encore le paiement des indemnités des chefs de fokontany», a indiqué le maire de la ville, Paul Razanakolona lors de sa prise de parole.

 «Je ne cherche ni la gloire, ni un quelconque intérêt personnel. Je suis ici pour vous, par amour de ce pays», s’est il adressé à la population. Pour le fondateur de l’IEM, le développement doit à tout prix être effectif, et «Tout ce que je dis, je le réaliserai».

Lien fort

Dans tous les cas, Andry Rajoelina est satisfait de l’accueil par la population d’Antsirabe. «Je suis ravi de vous voir. On dit souvent qu’il fait froid à Antsirabe, mais l’accueil était très chaleureux». Cela d’autant plus que «Je suis né ici à l’Hopitaly Be. Un lien très fort nous uni et j’ai des devoirs envers Vakinakaratra», a-t-il fait savoir.

Il a d’ailleurs effectué une visite auprès de cet hôpital, juste après sa descente à l’université de Tsaratanàna. Il a ainsi profité de cette occasion pour octroyer des matériels médicaux tels que des brancards, stabilisateurs ou encore des aspirateurs. Andry Rajoelina apportera également sa contribution à la finition de la chapelle prévue être inaugurée en décembre prochain.

Après la déposition de sa candidature auprès de la HCC, Andry Rajoelina se dit prêt à mener le pays vers le développement et la mise en œuvre de l’IEM. «Nous avons apporté des solutions lors de la Transition, bien qu’aucun financement n’ait été effectif, notamment l’achat de 60 véhicules 4*4 et de 3 hélicoptères pour lutter contre les dahalos». Il affirme pouvoir en faire davantage avec l’appui de la population. «Les dirigeants successifs n’ont pas pu présenter de programme de développement concret pour le pays qui a besoin de véritable patriote».

Parmi les projets du leader du Mapar figure la suppression du Sénat qui engendre un dépense annuelle de près de 25 milliards d’ariary. «4 milliards d’ariary suffiront pour construire un campus universitaire conformément aux normes requises», a-t-il affirmé.

Rakoto

Midi Madagasikara12 partages

« Kudéta » : Tovo J’hay en totale communion avec ses fans !

Tovo J’hay a été en totale communion avec ses inconditionnels. (photo : Kelly)

Gâtés, les mélomanes l’étaient samedi soir. Au « Kudéta » Anosy, ils avaient passé une excellente soirée avec Tovo J’hay. Entre le chanteur et ses inconditionnels, c’est encore le grand amour !

J’hay n’a pas perdu la main ! Il s’est fait très rare ces dernières années. Contrairement à ce que s’attendaient la plupart, le chanteur est revenu sur le devant de la scène plus motivé et plus dynamique que jamais vendredi dernier, comme s’il avait toujours été là. Ne s’étant pas paré de ses plus beaux atours, comme le ferait la plupart des artistes, mais s’étant vêtu le plus simplement possible, comme pour une sortie entre amis, Tovo J’hay dès les premières notes, a renoué avec ses fans. Souvent muni de sa guitare et accompagné de ses musiciens la plupart du temps, l’interprète de « Teny mamy », qui a d’ailleurs fait partie du répertoire ce soir-là, a conquis le public, une fois de plus. Ces titres sur lesquels il a bâti ses succès, ceux qui ont composé ses trois premiers albums, ont été repris à tue-tête et chantés en chœur par tous ceux qui avaient été de cette soirée au « Kudéta ». Oui, Tovo J’hay n’est plus aussi présent que dans le passé mais il a prouvé à tous ceux qui ont douté, qu’il n’a pas perdu la main et qu’il n’est pas encore près de signer sa retraite ! Ses fans ont eux aussi montré que malgré les années qui passent, leur amour pour leur idole n’a pas changé et qu’ils continuent à le soutenir. Samedi dernier, certains ont effectivement du rebrousser chemin faute de places. Un « remake » est donc fortement attendu, et cette fois, dans un endroit plus spacieux afin que tout le monde puisse profiter pleinement du moment.

Mahetsaka

Midi Madagasikara8 partages

Présidentielle 2018 : Les ministres ne peuvent pas participer à la campagne électorale

Ntsay Christian est le premier PM à faire imposer la neutralité politique aux membres de son gouvernement.

La HCC a émis avant-hier son avis sur l’interprétation de l’article 39 de la Constitution demandée par le Premier ministre dans sa lettre en date du 17 juillet 2018.

Afin de trancher le débat voire la polémique au sein du gouvernement concernant la participation active (prise de parole en public) ou passive (arborer des tee-shirts sans prendre la parole) des ministres à la campagne électorale, le PM a saisi la HCC. Et ce, afin de répondre aux questions suivantes : « Est-ce que les membres du gouvernement peuvent participer aux campagnes électorales pour l’élection qui se déroulera durant les mois de novembre et décembre 2018 ? En d’autres termes, quelle est la limite de la neutralité des membres du gouvernement ? Cette neutralité des membres du gouvernement impose-t-elle une interdiction absolue de participer aux campagnes ? »

Présence. Après plus de trois semaines de réflexion pour ne pas dire d’échappatoire et à l’issue d’une quarantaine de Considérants exposés sur une dizaine de pages, la HCC a fini par émettre l’avis que « les ministres, membres du gouvernement, ne peuvent pas participer à la campagne électorale se rapportant à l’élection du Président de la République dont le premier tour de scrutin est prévu le 7 novembre 2018 et le second tour, le 19 décembre 2018 ».  Le juge constitutionnel considère « que la seule présence des chefs d’institution, en particulier, des membres du gouvernement de consensus et de l’ensemble des fonctionnaires d’autorité dans une campagne électorale, de manière active ou passive, constitue un manquement à l’obligation de neutralité qui s’impose à eux et risque d’affecter le processus électoral ».

Réserve. L’Avis de la HCC va plus loin en se référant aux dispositions de l’article 60 de la loi organique n°2018-008 du 11 mai 2018 qui accordent une portée plus large, dans le temps et dans l’espace, à l’encadrement du comportement du fonctionnaire civil ou militaire et de l’agent non encadré de l’Etat et des collectivités territoriales décentralisées, car « le respect de l’obligation de neutralité ne se limite pas aux seuls moments où le fonctionnaire est présent à son service, mais qu’elle concerne et vaut pendant toute la période de la campagne électorale, générant, en conséquence, au-delà du devoir de « réserve d’usage » auquel le fonctionnaire et l’agent publics sont tenus, une « période de réserve ». 

Modération. De l’Avis de la HCC, « le devoir de réserve, un principe d’essence jurisprudentielle, limite la liberté d’expression des agents dans l’exercice de leurs fonctions en ce qu’il consiste en une modération de l’expression, orale ou écrite, mais aussi de tout acte matériel traduisant explicitement ou implicitement des opinions de toute nature, afin que ces prises de position ne portent pas atteinte à l’intérêt du service, sa neutralité et au bon fonctionnement de l’administration ». Et d’enchaîner que « dans le cadre du respect de la « période de réserve », le devoir de réserve est apprécié non seulement dans le cadre du service, mais même en dehors, de manière globale, amenant le fonctionnaire à faire preuve de mesure dans l’expression écrite et orale de ses opinions personnelles pendant la toute la période de la campagne électorale ».

Pressions. Outre l’interdiction de participer à la propagande, le juge constitutionnel estime également que « le ministre ne peut pas exercer de pressions directes ou indirectes sur les cadres et agents de son ministère ou d’orienter le vote des électeurs ; que d’autre part, le ministre ne doit pas combiner visites ministérielles sur le terrain et participation à la campagne électorale, cette combinaison constituant un usage détourné des biens publics ». Et ce, afin de respecter l’article 39 de la Constitution qui dispose que « l’Etat garantit la neutralité politique de l’Administration, des Forces Armées, de la Justice, de la Police, de l’Enseignement et de l’Education. Il organise l’Administration afin d’éviter tout acte de gaspillage et de détournement des fonds publics à des fins personnelles ou politiques ». L’article premier  de l’Avis de la HCC a un double mérite : Primo, rappeler l’obligation de neutralité politique des ministres et des fonctionnaires. Et secundo, confirmer que les deux tours de la présidentielle sont bel et bien prévus le 7 novembre et le 19 décembre 2018. Avis aux amateurs qui veulent jouer un sale tour à l’élection.

Recueillis par R. O

News Mada7 partages

Violences sanglantes : un fonctionnaire assassiné à Isorana

Insécurité grandissante dans la région Matsiatra Ambony malgré les dispositifs annoncés par les responsables étatiques. Un commis de l’Etat a été abattu en plein jour par des hommes armés dans le district d’Isandra, vendredi dernier.

Branle-bas de combat chez les autorités de la région Matsiatra Ambony depuis vendredi, suite à l’assassinat du chef d’arrondissement administratif de la commune rurale d’Anjoma-Itsara, dans le district d’Isandra. La victime, Richard Clément Randrianatoavina, faisant le trajet à bord de sa moto pour rejoindre la ville de Fianarantsoa, a été probablement surprise par ses attaquants à Sabotsy-Itomboana, dans la commune rurale d’Isorana, vers 13 heures, le 10 août dernier. Munis d’armes à feu, ils lui ont tiré une balle dans la tête, le tuant sur le coup, selon les premiers éléments de l’enquête.

Cet acte de banditisme sortant de l’ordinaire a suffi à secouer les autorités régionales qui se sont précipitées sur les lieux du drame sous la conduite du Procureur de la République du Tribunal de première instance de Fianarantsoa. Les éléments du Détachement autonome de sécurité (Das) d’Andoharehana ont été immédiatement réquisitionnés pour prêter main forte aux gendarmes de la Brigade territoriale de Fanjakana pour ratisser la zone, mais les auteurs du crime ne sont pas encore identifiés jusqu’alors.

L’enquête suit son cours. L’on a appris aux dernières nouvelles que le corps du défunt a déjà été acheminé à Fianarantsoa après les constatations d’usage.

Manou

Midi Madagasikara4 partages

Faune et flore à Madagascar : 25% des espèces fortement menacées d’extinction, selon la WWF

Les pressions humaines sur l’environnement s’intensifient davantage. Bien que plusieurs programmes de protection et de préservation de l’environnement soient en cours de mise en œuvre, la biodiversité de la Grande Ile, qui fait ses grands atouts touristiques, est de plus en plus menacée. Selon la publication de la WWF, 25% des espèces se trouvant à Madagascar pourraient disparaître en cas d’augmentation de la température de deux degrés. Or, de récentes projections tablent sur une augmentation de 2,6 degrés d’ici à 2055. La déforestation engendrée par l’exploitation sauvage des forêts, les feux de brousse et la culture sur brûlis en  sont les principales causes.

Antsa R.

News Mada3 partages

Neutralité de l’administration : les ministres interdits de campagne

La Haute cour constitutionnelle (HCC) a donné son avis sur la requête du chef du gouvernement, Christian Ntsay, relative à la neutralité de l’Administration. Ainsi, les ministres seront interdits de participer, de près ou de loin, aux campagnes électorales.

L’Avis de la HCC du 11 août dernier faisant suite à la requête déposée par Christian Ntsay le 17 juillet dernier, relative à l’interprétation de l’article 39 de la Constitution stipule que  «L’Etat garantit la neutralité politique de l’Administration, des Forces Armées, de la Justice, de la Police, de l’Enseignement et de l’Education. Il organise l’Administration afin d’éviter tout acte de gaspillage et de détournement des fonds publics à des fins personnelles ou politiques».

La réponse de la HCC est très claire. «La neutralité de l’Administration en générale doit être garantie», selon les considérants de son Avis, afin de respecter l’égalité de chances entre les candidats.

L’article premier de l’Avis de la Haute cour précise ainsi que «Les Ministres, membres du Gouvernement, ne peuvent pas participer à la campagne électorale se rapportant à l’élection du Président de la République, dont le premier tour de scrutin est prévu pour le 7 novembre 2018 et le second tour, le 19 décembre 2018». Une décision qui semble tenir compte de la présence de plusieurs ministres partisans dans l’actuel gouvernement de consensus.

Dans l’article 41 de ses considérants, la HCC souligne que «La seule présence des chefs d’institution, en particulier, des membres du Gouvernement de consensus et de l’ensemble des fonctionnaires d’autorité dans une campagne électorale, de manière active ou passive, constitue un manquement à l’obligation de neutralité qui s’impose à eux et risque d’affecter le processus électoral».

Ainsi, en considération de l’article 39 de la Constitution, les ministres ne peuvent en aucun cas «Exercer de pressions directes ou indirectes sur les cadres et agents de son ministère ou d’orienter le vote des électeurs».

Devoir de réserves

Il en est de même pour les fonctionnaires ou agents non encadrés des Collectivités territoriales décentralisées (CTD) qui astreignent à des obligations de neutralité et d’un devoir de réserves.

 L’article 33 des considérants de la HCC explique que «Le juge tient compte de divers éléments tels que la teneur des propos, le niveau de responsabilité, la nature des fonctions, la publicité donnée à l’expression des opinions, le contexte dans lequel les opinions ont été émises et la publicité qui leur a été donnée, la circonstance que son auteur soit investi d’un mandat politique ou syndical».

Tahina Navalona

News Mada3 partages

Loza an-dranomasina tao Mahajanga: rendrika ny “Maevadia”, mpandeha enina maty

Nisehoana faharendrehana lakana tany Mahajanga, ny asabotsy alina teo ka nahafatesana olona maromaro. Vokatry ny toetr’andro ratsy no nahatonga izany, kanefa mbola nandeha an-tsokosoko ilay lakana ka tra-doza.

Olona enina no namoy ny ainy narendriky ny lakana, ny asabotsy alina teo tany Mahajanga. Zazakely ny telo tamin’ireo, nisy kambana ary renim-pianakaviana ny telo hafa. Tsy hita popoka kosa ny olona telo hafa, izay fantatra fa mbola nisy zaza roa ary lehilahy ny iray, io asabotsy alina io. Omaly alahady no fantatra fa nisy olona iray hita faty tamin’ireto farany. Kambana ny iray tamin’ireo zaza kosa, efa hita faty, saingy mbola tavela tsy hita any anaty rano ny kambana aminy. Olona 11 hafa kosa avotra soa aman-tsara tsy nisy naninona. Olona 20 ny mpandeha tamin’ity lakana antsoina hoe Maevadia ity. Voalaza fa tsy fantatra mazava ny toerana niaingan’ilay lakana satria tsy teo amin’ny fiaingana mazatra any Mahajanga. Fantatra kosa fa hihazo an’i Maroalika Soalala ireo mpandeha ireo. Efa nentina any amin’ny hopitaliben’Androva ireo tra-boina ary eny amin’ny tranompaty kosa ireo razana efa hita.

Efa nisy fandrarana

Tonga teny an-toerana nanao ny asa famonjena ny avy amin’ny zandary sy ny APMF. Ireto farany izay efa namoaka fepetra ny amin’ny tsy tokony handehanan’ny lakana, io sabotsy io noho ny toetry ny andro, saingy voalaza fa nandeha an-tsokosoko ity lakana ity ka izao tra-doza izao. Matetika misy ny fandrarana rehefa ratsy ny toetr’andro, kanefa koa misy hatrany ny mandika izany, sady mandeha amin’ny alina. Tsy nisy ihany koa ireo karazana akanjo fiarovana anaovan’ny mpandeha lakana na sambo. Manao ny fanadihadiana rehetra ny mpitandro filaminana.

Yves S.

News Mada3 partages

CEPE – Fuites de sujets a Vohémar : « C’est de la désinformation pure », d’après le Men

Le ministère de l’Education nationale (Men) dément les informations diffusées sur les réseaux sociaux depuis avant-hier, faisant état des fuites de sujets du CEPE à Vohémar. D’ailleurs, les preuves avancées pour démontrer la véracité de ce fait ne sont pas fondées.

Des rumeurs pour déstabiliser le premier examen officiel. Lors d’une rencontre avec la presse locale, avant-hier à l’Hôtel Melrose Sambava, le président du syndicat Sempama Nosy à Sambava, répondant au nom de Christophe, a soulevé l’existence de fuites de sujets du CEPE dans la Circonscription scolaire (Cisco) de Vohémar, région  Sava.

Le sujet en question concerne précisément l’épreuve d’Opérations ou «Asa marika». Christophe a affirmé que «ce sujet a été déjà traité lors de l’examen blanc du CEPE au sein d’une école à Vohémar, alors que il est écrit sur l’en-tête : Examen CEPE et concours d’entrée en 6e, session du 14 août 2018. Pour dire qu’il s’agit bel et bien d’un des sujets à traiter durant l’épreuve de demain».

«Il s’agit d’une désinformation pure», d’après un responsable au sein du Men, «les preuves avancées par ce leader syndical sont fausses». A ce propos, notre source a tenu à préciser que «le sujet brandi par le président du Sempama Nosy à Sambava porte l’en-tête de la Dren Sava, comme ce fut le cas lors des examens blancs où les sujets sont confectionnés localement. Les en-têtes des feuilles comportant les sujets officiels du CEPE ne sont pas pareilles étant donné que les sujets sont cette fois-ci élaborés par Faritany et non par Région».

Le Men incite les parents et les élèves à rester calme, tout en restant vigilants face à de telles rumeurs qui risquent de déstabiliser la tenue de ce premier examen officiel.

Engagement non tenu

Visiblement, le Sempama Nosy rompt déjà son engagement, annoncé il y a quelques semaines par son président national, Arsène Ratolojanahary, de rester à l’écart des examens tout en évitant toute acte de déstabilisation avant, pendant et après les jours d’épreuves.

Des enseignants, en connaissance de cause, n’ont pas manqué de condamner cette manœuvre, en soulignant que, «La diffusion de fausses informations est une faiblesse. Cela ne fait que rabaisser le niveau des enseignants et de réduire à néant les  efforts déjà déployés à travers notre lutte».

Un tel comportement ne restera pas d’ailleurs impuni. Le Men a souligné que «Des mesures seront prises à l’encontre de l’auteur de diffusion de fausses informations».

Fahranarison

 

Midi Madagasikara3 partages

Lutte contre la corruption : Des standards de service au niveau des communes

Afin d’appuyer les efforts des acteurs nationaux dans la lutte contre la corruption, le BIANCO à travers sa Branche territoriale à Antananarivo et le projet « Développement Communal Inclusif et Décentralisation » (PRODECID) de la « Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit » (GIZ), sur mandat du Ministère de la Coopération Allemande (BMZ), ont initié une collaboration en février 2017 et qui est renouvelée cette année pour un PRODECID phase II.

Transfert des ressources. C’est la raison de l’atelier du 9 août dernier qui a comme objectif la contribution à la lutte contre la corruption, la transparence du transfert des ressources de l’Etat vers les collectivités et la mise en place des standards de services au niveau des communes pour promouvoir la bonne gouvernance locale dans les régions concernées en vue de meilleures qualités de service et de renforcement de la participation citoyenne dans la gestion des services.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Mananara avaratra : Rangahy tsy nahazaka nisaraham-bady, nisoloky vola 16 tapitrisa hamerenana azy

Ity tokoa tonga amin’ilay fiteny hoe “mahery ny fitia” aminy, noho ny tsy fahazakana araka ny sangisangin-jatovo hoe “tsy mahazaka solo”. Raha ny fanazavana azo teo anivon’ny mpitandro ny filaminana misahana ny raharaha, dia niseho tao amin’ny fokontany Vatolava kaominina Sandrakatsy distrikan’i Mananara Avaratra ny tranga hafa kely niseho ny volana jolay teo.

Rangahy iray 41 taona manao asa fanamboaran-trano nilaozam-badiny noho ny ady teo amin’izy roa. Tsy nahazaka ny irery tao an-trano anefa rangahy, dia nieritreritra ny hamerina am-badiny, ka teo no nitsiry ny hevitra hafahafa tao an-tsainy. Ny 31 jolay dia nanatona mpandraharaha lavanilina iray tany an-toerana ny tenany, ary niteny tamin’ity mpandraharaha ity fa mahita lavanilina tsara azo vidina ny tenany. Samy olona iray fokontany sy nifankafantatra ihany, dia tsy nisalasala ilay mpandraharaha nanome azy vola 16.500.000 ariary ho vidin’izany lavanilina nambarany fa hitany izany, fotoam-piotazana lavanilina raha teo any an-toerana ny volana jolay io ary betsaka ny mpifaninana ho an’ireo mpandraharaha ka misy hatrany ny fampiasana mpanera amin’ny fitadiavana ny vokatra tsara any amin’ireo tantsaha any anaty fokontany samy hafa.

Tsy hita anefa ilay rangahy raha nahazo ny vola ka ny 4 aogositra lasa teo, dia nametraka fitoriana noho ny fisolokiana sy fivadiham-pitokisana natao azy ilay mpandraharaha voafitaka. Vokany raha nanao fikarohana ny polisy misahana ny heloka be vava eto Toamasina, dia tratra tao an-tranon’ny vadiny izay nitsoaka azy ilay rangahy ny 9 aogositra teo. Raha natao anefa ny fisavana ny tranon’izy ireo sy ny fakana am-bavany azy, dia tsy nividianany lavanilina ilay vola be fa nividianany entana toy: ny vata fampangatsiahana, fahitalavitra fisaka, fandriana spaonjy, fanamafisam-peo… ary fanitso. Ny antony dia ireo no fomba nanambazany ny vadiny hiverina aminy, taorian’ny fisarahana.

Mbola tratra tao amin’ity rangahy ity koa anefa ny ambim-bola 8.000.000 ariary. Niaiky ny heloka vitany na mbola fakana am-bavany aza no nataon’ny polisy taminy. Hatolotra ny Fitsarana anio ny raharaha.

Malala Didier

News Mada2 partages

Presidence du SMM : en attente d’une Assemblée générale

Après la démission de Fanirisoa Ernaivo à la présidence du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), le poste du président reste pour l’instant vacant.

«Nous devons procéder à une élection pour élire le nouveau président», a indiqué le vice-président du SMM, Clément Jaona, joint au téléphone. Il explique ainsi que cette élection devrait se faire durant l’Assemblée générale qui n’est pas, pour l’instant, à l’ordre du jour. «Une AG anticipée pourrait être organisée si le bureau en décide ainsi», a-t-il souligné.

A noter que l’ex-présidente du SMM, Fanirisoa Ernaivo a démissionné suite à sa candidature à la magistrature suprême du pays sous les couleurs du Parti travailliste de Madagascar (Patram).

T.N

 

News Mada2 partages

 Rajoelina  tao Antsirabe: “Mijoro ho an’ny vahoaka malagasy aho…”

 

 Anjaran’ny any Antsirabe indray ny notsidihin’ny mpanorina ny IEM, Rajoelina, ny faran’ny herinandro teo. “Tsy mitady fahefana, tsy mitady voninahitra, tsy mitady tombotsoa manokana aho amin’izao mirotsaka hofidina izao fa mijoro ho anareo vahoaka. Hatao ny fomba rehetra hampandrosoana an’i Madagasikara. Betsaka ny zavatra hataotsika sy haorintsika eto”, hoy izy. Nambarany  fa tonga ny  tenany hihaino ny mangirifiry ny vahoaka sy ny hetahetany. “Inona ny tokony hatao. Hataontsika velirano ka hotanterahina  ny holazaina  rehetra”, hoy ihany  izy. Notsiahiviny fa latsaka tao Antsirabe ny tavoniny ary teraka tany ny tenany. “Misy zavatra mampifamatotra antsika noho izany. Misy fihetseham-po manokana vao tonga teto aho. Misy adidy tokony hataoko izany eto. Tonga koa aho hitondra hazavana satria fantatro fa miaina ao anaty aizina ny tanora sy ny vahoakan’Antsirabe”, hoy ihany ny filohan’ny Tetezamita. Nambarany fa hitondra fampandrosoana ny tenany ary efa voasoratra daholo ny tetikasa. “Mijoro aho ho an’ny tanindrazana. Mino sy matoky aho fa tsy maintsy mandroso isika. Tsy ho tanteraka raha tsy miray fo sy miray saina isika”, hoy izy.

Tetikasa ho an’ny fambolena…

Natsidiny sahady fa manana tetikasa manokana hampiroboroboana ny fambolena ho an’ny faritra Vakinankaratra ny  tenany.  Tsy maintsy tonga eto ny fampandrosoana haingana sy maharitra, araka ny  nambarany. Namaha olana avy hatrany ny mpanorina ny IEM momba ny lalana ka nanolotra tara hanentsenana ny lavaka ary hanomboka avy hatrany ny asa. Nitondra fitaovana manara-penitra ho an’ny hopitaly fiterahana  koa ny tenany, ahitana « échographie avec sonde, stérilisateurs, brancards sy aspirateurs ».

Nialohavan’ny fitarainan’ny sokajin’olona samihafa izany. Eo ny faharatsian’ny lalana, ny tsy fisian’ny asa, ny fahantrana lalina, ny fidangan’ny vidim-piainana, ny olana amin’ny fananan-tany ary ny tsy fisian’ny fotodrafitrasa ho an’ny tanora. Nanatrika ny lamesa fangataham-pitahiana hoan’ny fiangonana katolika Paroasy Notre Dame de Lourde Miaramasoandro koa ny tenany. Hiantoka manotolo ny fananganana izany ny mpanorina ny IEM ary hotokanana tsy ho ela izany.

Synèse R.

News Mada2 partages

Allaitement : négligeance des mères aisées

La pratique de l’allaitement maternel est de plus en plus négligée dans les pays à revenu élevé, où un nourrisson sur cinq n’est pas allaité, d’après les statistiques diffusées récemment par l’Unicef. Les mères aisées ont commencé à délaisser cette pratique vitale, qui sauve des vies, protège les tout-petits et les mères contre des maladies mortelles et améliore le Quotient intellectuel (QI),  tout comme les résultats scolaires des enfants…

La situation semble moins préoccupante dans les pays à revenu faible et intermédiaire, où seulement un enfant sur 25 n’est pas allaité.  Les chiffres montrent que dans ces pays, les écarts de richesse ont des répercussions sur la durée d’allaitement maternel. Dans les familles les plus pauvres, le taux d’allaitement à 2 ans est 1,5 fois supérieur à celui des familles les plus riches.

Ces disparités sont les plus importantes en Afrique de l’Ouest et centrale, en Amérique latine et dans les Caraïbes où le taux d’allaitement à 2 ans des nourrissons issus des familles les plus pauvres est près de deux fois supérieur à celui observé chez les enfants nés dans les foyers les plus aisés.

Politique de promotion de l’allaitement maternel

Même si  Madagascar affiche des données encourageantes, où le taux de nourrissons allaités au moins une fois se situe à 99%, le pays n’échappe pas à ce problème d’écart entre riches et pauvres en matière d’allaitement maternel.

L’Unicef, dans le cadre de sa campagne mondiale, «Pour chaque enfant, une chance de vivre», lancée à l’occasion de la fête des Mères en mai dernier dans plus de 128 pays, appelle à une réduction d’un tel écart à l’échelle mondiale et à Madagascar. A noter que la semaine nationale de l’Allaitement maternel sera célébrée cette semaine. Le lancement officiel se déroulera ce vendredi dans la préfecture d’Ambositra.

Fahranarison

Midi Madagasikara2 partages

Mahajanga : Lakana rendrika, olona fito namoy ny ainy, roa tsy hita popoka

Zaza telo niaraka tamina renim-pianakaviana telo no indray namoy ainy tany amin’iny fari-dranomasin’i Mahajanga iny ny sabotsy hariva lasa teo, taorian’ny faharendrehan’ny lakana iray, voalaza fa nandeha an-tsokosoko, eny fa na dia efa noraràna aza noho ny toetr’andro.

Tokony ho tamin’ny telo ora sy sasany teo ho eo no voalaza fa niala teo amin’ny sisin-tanin’i Mahajanga ity lakana iray antsoina hoe « Maevadia » ity, ary handeha hihazo an’i Soalala. Miisa 20 ireo mpandeha tao anatiny niaraka tamin’ny mpanamory azy.  Tokony ho 15 minitra nialàny ny sisin-dranomasina anefa dia io fantatra fa rendrika io ilay lakana, nitondra olona ireto. Nisy avy hatrany ny fampandrenesana ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny avy tany an-toerana mahakasika ity loza an-dranomasina nitranga tany an-toerana ity. Ary teo ho eo ihany dia efa nisy ny famonjena ireo olona dobo an-drano. 11 teo ho eo ireo mpandeha no avotra sy tody soa aman-tsara teny an-tanety. Vatana mangatsiaka enina kosa no nosarihana avy anaty ranomasina tany, tamin’io fotoana io. Araka ny voalaza hatrany dia mbola nisy olona telo, mbola tsy hita popoka tamin’io hariva io. Nitohy hatrany ny fikarohana nataon’ireo tompon’andraikitra, ka omaly tokony ho tamin’ny roa ora sy sasany folakandro tany ho any ho hita ny vatana mangatsiaka iray. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo roa hafa.

Marihana fa tsy teo amin’ny seranan-tsambon’i Mahajanga ity lakana ity no niala, raha ny loharanom-baovao avy any an-toerana fa toeran-kafa mihitsy, izay tsy fantatra hoe taiza na taiza.  Ireo sambo sy lakana rehetra teo amin’ny seranan-tsambo mantsy dia efa nahazo toromarika avy amin’ny Sampan-draharaha mandrindra ny fifamoivoizana an-dranomasina sy an-dranomamy, na ny APMF, fa tsy mahazo miainga, noho ny hamafin’ny rivotra, tamin’io sabotsy hariva io tany Mahajanga. Saingy ity rendrika ity dia mbola ninia nandeha ihany ka izao tra-doza izao.

m.L

Midi Madagasikara2 partages

Député Jaovato : Refus illégal de déblocage de son compte bancaire

L’attestation de classement sans suite délivrée le 26 septembre 2017 par le Parquet de la Chaîne Pénale Anti-Corruption au député Laisoa Jean-Pierre.

L’élu d’Antalaha dénonce une injustice bancaire et une résistance à une décision de justice.

Si une suspension de blanchiment de capitaux se trouvait à l’origine du blocage et de la clôture du compte bancaire BNI du député d’Antalaha Laisoa Jean-Pierre dit Jaovato en 2014, le Parquet de la Chaîne Pénale Anti-Corruption a décidé, trois ans après,   qu’aucune infraction y afférente n’a été constituée. Raison pour laquelle, cette juridiction spéciale a classé sans suite l’affaire. Dans son verdict, la Chaîne Pénale Anti-Corruption évoque l’Arrêté interministériel n°033/2009 et 38244/2009 portant agrément d’exportation à titre exceptionnel des bois précieux à l’état brut ou semi-travaillé en date du 28 janvier 2009 et du 21 septembre 2009. « Il résulte que les opérateurs Laisoa Jean-Pierre, Bematana Martin, Soa Elia, Rolaine, Ramialison Arland, Bezokiny Claude, Body Thierry, Chan Hoy Lane, Patricia Soa Ndahiny Grégoire, Malohely, Société Thunam Roger, Etablissement Ranjanoro et Guerra William ont obtenu l’autorisation d’exporter du bois de rose et du  bois d’ébène. », affirme la Chaîne Pénale Anti-Corruption. Avant de rajouter : « L’article 3 de ces Arrêtés stipule que tous opérateurs doivent payer la somme de  72 000 000 Ar par container répartie comme suit : 12 000 000 Ar pour l’ADEF (Action contre la Dégradation de l’Environnement et des Forêts) et 60 000 000 Ar pour le budget général du Trésor. »

Licite, légale et légitime. La Chaîne Pénale Anti-Corruption de rappeler : « Des autorisations n°38 Bis MFB/MI du 03 Mai 2010 et n°44-10 MFB/MI en date du 10 Mai 2010 ont été données par le ministre des Finances et du Budget afin que le Receveur Général d’Antananarivo puisse encaisser les redevances de 1 320 000 000 Ar et 720 000 000 Ar relatives à l’exportation des bois précieux dont les parties versantes sont Etablissement Ramialison, Entreprise Laisoa Jean-Pierre, Société Thunam et Etablissement Ranjanoro. » Dans l’ « attestation de classement sans suite » délivrée par le Parquet de la Chaîne Pénale Anti-Corruption au député Laisoa Jean-Pierre le 26 septembre 2017 tire sa conclusion : « L’analyse des comptes des mis en cause fait ressortir que les versements et virements effectués sur leurs comptes correspondent à l’achat et à la vente de bois de rose. Il est alors sans équivoque que la provenance des sommes en question ainsi que les prestations à leur origine sont tout à fait licite, légale et légitime, qu’aucun fait de blanchiment de capitaux ne peut être imputé. De tout ce qui précède, il convient de classer sans suite la présente procédure aux motifs que l’infraction n’est pas constituée. » A rappeler que la poursuite judiciaire contre l’élu d’Antalaha a été enclenchée en 2009 par le Service de Renseignement Financier (SAMIFIN) lorsque celui-ci aurait établi une suspicion de blanchiment de capitaux dans le transfert d’une importante somme du compte bancaire de ce parlementaire sur celui de sa femme.

Résistance à une décision de Justice. Pour Jaovato, si la BNI refuse de débloquer son compte malgré le verdict de la Chaîne Pénale Anti-Corruption, c’est pour lui une résistance à une décision de Justice, une infraction prévue par l’article 221 du Code Pénal.  L’élu d’Antalaha interpelle en même temps le SAMIFIN et la CSBF (Commission de Supervision Bancaire et Financière). Par ailleurs, Laisoa Jean- Pierre évoque la Loi 95-030 du 22 février 1996 qui stipule en son article 77 que l’ouverture d’un compte bancaire est un droit universel pour un citoyen. Ce n’est pas pour la première fois que Jaovato est victime d’une injustice bancaire sur la même affaire. « Le 18 juin 2014, nous avons adressé à la BNI une lettre demandant le report de la clôture de notre compte. Notre demande a été acceptée. Mais, le 30 septembre 2014, la BNI nous a notifié qu’elle revient sur sa décision antérieure alors qu’il n’y a pas eu des faits nouveaux. Le 1er  octobre, on nous a notifié que le compte allait être clôturé le 30 novembre 2014. Nous avons essayé de contacter la banque, mais elle ne nous a plus répondu. Nous étions obligés de saisir le tribunal le 10 octobre au nom de la Loi 95-030 du 22 février 1996. En même temps, nous avons écrit à la CSBF. Suite à notre saisine, le tribunal a sorti l’Ordonnance n°11.192 du 14 octobre 2014, ordonnant la suspension de la clôture du compte de l’Etablissement Laisoa dans les Livres de la BNI jusqu’à la décision de la CSBF. Cette Ordonnance a été notifiée à la BNI par voie d’huissier le 15 octobre. Malgré cette Ordonnance du tribunal, la BNI a refusé le versement en espèces d’une somme de 400 000 Ar par le comptable de l’Etablissement Laisoa en date du 5 novembre 2014. Nous avons porté plainte pour résistance à une décision judiciaire conformément à l’article 221 du Code Pénal. », déplore ce parlementaire pro-régime. Avant de mettre les points sur les « i » : « L’Etablissement Laisoa dont les principales activités sont la collecte des produits locaux et l’Import-export est en règle vis-à-vis de l’administration fiscale. »

Recueillis par R. Eugène

News Mada1 partages

Sivy andro sisa ho an’ireo kandidà: hanao  ranolava ny fanaterana dosie eny amin’ny HCC

 

Hifarana ny  21 aogositra izao ny fe-potoana farany ahafahan’ireo kandidà mametraka ny antontan-taratasy filatsahan-kofidina.  Hanao tohivakana izany , manomboka amin’ity herinandro ity. Fito ireo efa nahavita izany, hatreto.

Nanome toromarika.  « Tsy tokony hiandry fotoana  farany ireo kandidà vao hanatitra izany  satria tsy misy azo atao intsony  raha  misy tsy mety ny antontan-taratasy momba azy ireo », hoy ny lehiben’ny mpirakidrahara eo a nivon’ny HCC,  Ambohidahy, ny  faran’ny herinandro  teo. Efa fomba mahazatra fanao eto amintsika rahateo ny miandry fotoana farany. Na  izany aza,  tombanana fa mety hanao ranolava amin’izao herinandro izao ireo hanatitra ny antontan-taratasy filatsahany. Efa nanambara  ny hanao  izany ny eo anivon’ny PLD, amin’ny alalan’ny kandidàny, Rabeharisoa Saraha. Tahaka izany koa ny kandidà Ravalomanana  Marc. Anisan’ny efa nanambarana ny maha kandidà  azy  ary efa hanatitra ny azy ny Praiminisitra teo aloha, Beriziky. Raharimanana Patrick avy amin’ny  Vitantsika,  ny MTS Ratsiraka Roland.  Tahaka  izany koa, i Jose Vianey sy ny kandidà Raharimanana Mamy avy amin’ny Maeva. Anisan’ny andrasana koa  ny an’ny filoha amperinasa, Rajaonarimampianina Hery.

Fito ireo efa nanatitra  ny antontan-taratasy filatsahany

Tsiahivina fa fito ireo efa nanatitra ny antontan-taratasy filatsahan-kofidiny, hatramin’ny zoma teo. Anisan’izany, Rajoelina Andry atolotry ny TGV. Ny Praiminisitra teo aloha, Ravelonarivo Jean, natolotry ny Aba.  Ny pasitera Mailhol avy amin’ny GFFM, ny filohan’ny SMM  teo aloha,i Ernaivo Fanirisoa avy amin’ny  Zama. Ny kandidà  Jules Etienne Roland natolotry ny  Mafi. Rasolofondraosolo  Zafimahaleo (Dama) Mahaleo kandidàn’ny Manajary  Vahoaka  ary Rabary Andrianiaina Paul, natolotry ny Miasa.

Araka izany, tombanana fa tsy hihoatra ny 20 ireo kandidà hofidina filoham-pirenena amin’ity indray mandeha ity, raha 33 izany tamin’ny taona 2013.

Synèse R.    

 

News Mada1 partages

Nandiso ireo tsaho ny Tim: “Ho kandidà Ravalomanana…”

 

 “Marobe ny resaka mandeha amin’izao fotoana  izao. Mazava ny tianay ampitaina fa ho kandidà amin’ny fifidianana ny filoha Ravalomanana. Vonona  amin’ny lafiny  rehetra izy ary ho mpandresy isika, koa tokony ho vonona  amin’izany”, hoy  ny depiote Razafimanantsoa Hanitra teny Avaradrano, ny asabotsy teo. Nanteriny fa miandry ny fotoana ametrahany dosie fotsiny sisa ny mpanorina ny  Tim, ary tsy ho ela  intsony izany. Nitondrany fanazavana koa ny momba ny Komity mpanohana an’i Marc Ravalomanana  (KMMR) sy ny Tim. “Mpikambana avy hatrany ao anatin’io komity io ny Tim. Tsy misy fifandirana eo amin’ny roa tonta. Natao ho an’ny olona rehetra ny KMMR,  indrindra ireo tsy te  hiditra anaty antoko  politika.  Ahitana sokajin’olona samihafa  te -hanohana ny filoha Ravalomanana  ny KMMR. Misy ireo miseho masoandro mandeha kianja fa eo koa  ireo any anaty ny sehatrasa misy azy avy…”, hoy ihany izy.

Etsy andaniny,  efa mivonona amin’ny fampandaniana ny mpanorina ny Tim  amin’ny fifidianana ireo mpanohana azy nifamotoana tetsy amin’ny Magro Behoririka, ny asabotsy teo. “Tsy matahotra fifidianana isika. Tsy tolona intsony no ataontsika eto fa ny fanomanana amin’ny fifidianana”, hoy ny mpitarika, Rakotomandimby Zafilahy Stanislas.

Ankoatra izany, tafatsangana koa ny mpanohana ny filoha teo aloha, Ravalomanana any Frantsa. Nifamory nijery ny tokony hanohanana ny mpanorina ny Tim sy hampandaniana azy izy ireo, ny faran’ny herinandro  teo.  Mandritra izany, nihazo ny tany Maroantsetra Ravalomanana ary nitafa mivantana  amin’ny  vahoaka.

Synèse R.

News Mada1 partages

Fiatrehana ny fifidianana: nentin’ny GFFM am-bavaka ny firenena

 

 Vory lanona tetsy Antsonjombe  ny fianakaviamben’ny Apokalipsy (Fam) sy ny avy amin’ny antoko  GFFM, ny asabotsy teo. “Nentina am-bavaka ny firenena  sy ny firotsahan-kofidina ary ny fifidianana filoham-pirenena.  Nanasana ny fiangonana hafa sy ny mpanao  politika samihafa izany. Aleo  handeha ny fifidianana ary antenaina ny hizoran’izany ao anaty fitoniana sy filaminana”, hoy ny kandidà  ny pasitera Mailhol. Notsiahiviny fa anisan’ny vinany ny hijerena ny fitrandrahana ny  harena an-kibon’ny  tany sy ny  fiaraha-miasa amin’ny any ivelany. “Tokony samy hahazo tombony, mizara mitovy ny andaniny sy ny ankilany amin’izany. Hifandraisantsika avokoa  ny firenen-drehetra rehefa manaiky ny fepetra hapetraka…”, hoy ihany izy. Momba ny tsy fandriampahalemana sy ny tsy filaminana kosa, nohitsiny fa anisan’ny anton’izany ny fahantrana lalina eto amin’ny firenena.  Tsy izany ihany anefa ny olana. “Eo koa ny  dahalo ambony latabatra, tsy maintsy hofongorina… Tsy hanondrana omby any ivelany intsony koa isika ato anatin’ny 30 taona… “, hoy ny kandidàn’ny GFFM.

Synèse R. 

Midi Madagasikara1 partages

Pasteur Mailhol : « Election d’abord, refondation après »

Le pasteur Mailhol a fait le plein, avant-hier, à Antsonjombe. (Photo Kelly)

Le fondateur de l’église Apokalipsy, le pasteur Mailhol André Christian Dieu Donné a tenu son pari, avant-hier, au Coliseum. En effet, ses fidèles, au propre comme au figuré, sont venus massivement au grand rassemblement à Antsonjombe. Lors de son intervention le fondateur de l’église Apokalipsy a souligné que « ce meeting a pour objectif de prier pour la Nation et le candidat pasteur Mailhol. D’ailleurs les dossiers de candidature sont déjà déposés à la HCC ». Et  lui d’enchaîner que « le pays connaîtra une crise sans précédent s’il n’y a  pas d’apaisement. Il faudrait d’abord passer aux élections et lorsque nous aurons le pouvoir, on  procédera  à la refondation ». Il estime, en outre, que toute décision devrait émaner du peuple.  Ce candidat à la course à la Magistrature suprême de réitérer qu’aucune loi n’interdit un pasteur de se porter candidat.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Ambovombe : L’Avis de la HCC foulé au pied

La célébration de la Journée Internationale de la Jeunesse à Ambovombe a été récupérée hier à des fins politiques voire politiciennes par les partisans du président candidat. Tout particulièrement par le député Milavonjy Philobert et le sénateur Fabergé. Le premier a tenu un discours plus ou moins tribaliste en déclarant publiquement que « la population ici présente à Ambovombe n’a rien à envier à celle qui était au Palais des Sports à Tana ». Brandissant une clé, il devait même adopter un langage d’exclusion en décrétant qu’il va « fermer la région de l’Androy à tout autre candidat ». Autre évidemment que Hery Rajaonarimampianina dont il a d’ailleurs sollicité la candidature lors de cette cérémonie officielle, c’est-à-dire organisée aux frais de l’Etat. C’est dire qu’elle tombe sous le coup de l’article 39 de la Constitution qui dispose que « l’Etat garantit la neutralité politique de l’Administration, des Forces Armées, de la Justice, de la Police, de l’Enseignement et de l’Education. Il organise l’Administration afin d’éviter tout acte de gaspillage et de détournement des fonds publics à des fins personnelles ou politiques ».

Neutralité politique. Ces dispositions ont fait justement la veille l’objet d’un Avis de la HCC  qui considère notamment qu’on ne doit pas combiner visites officielles et campagne électorale par respect de la neutralité politique. Un Avis notifié au président de la République qui n’en a pas visiblement tenu compte, en faisant le jeu du député susnommé. Devant des ministres acquis à sa cause et payés par les contribuables, il a fait savoir qu’il est prêt à continuer son œuvre. Et de demander même aux électeurs de l’Androy de lui accorder plus que les 70% qu’il avait obtenus en 2013. Une manière de signifier indirectement qu’il est candidat à sa propre succession. C’est dans cette optique qu’il compte visiblement user et abuser des prérogatives de puissance publique jusqu’au 7 septembre prochain, date butoir pour rendre son tablier. Une obligation de démission imposée par la Constitution que tout candidat à la magistrature suprême s’engage à respecter à travers une déclaration sur l’honneur. En tout cas, ce qui s’est passé hier à Ambovombe n’honore pas ceux qui ont mené une campagne de dénigrement contre le candidat Andry Rajoelina.

R. O

Midi Madagasikara1 partages

Fametahana afisy misy ny sarin’i Andry Rajoelina : Notanana am-ponja vonjy maika ao ambatavoahangy ireo r...

Samy manana ny fandikany azy ny zava-nitranga ny herinandro teo teto Toamasina, mikasika ireo afisy nipetraka tetsy sy teroa izay misy ny sarin’ingahy Rajoelina Andry sy misoratra hoe “Andry Rajoelina Prezida”. Ho an’ny Mapar dia fomba ratsy entina haminganana ny filohan’ny IEM izay efa nametraka ny maha-kandida ho filoham-pirenena azy izao zava-nitranga teto Toamasina izao. Ho an’ny mpanao politika hafa nanontaniana kosa dia misy “mpamosavy malemy” ao anatin’ny Mapar ka ny tanjona ny hampisy korontana alohan’ny fifidianana amin’ny fanasoketana ny antoko hafa ho mpaniraka sy mampanao izao. Efa nisy aloha tovolahy roa voasambotry ny polisy ny alakamisy alina teo am-pametahana ireto afisy ireto tao Anjoma, efa nanao ny asany naka am-bavany azy ireo ny polisy saingy sarotra ihany ny raharaha noho fahamaizanan’ny lalana mikasika ny tranga nisy n any lalam-pifidianana izany na ny lalana momba ny ady heloka tsotra, satria olona voahiraka noho ny fifanarahana teo amin’izy roa lahy sy ireo naniraka azy ireo izay tsy fantatra izy roa lahy akory; izay no tsy nahavitan’ny fandinihan’ny fampanoavana ny raharaha ny zoma tolakandro izay voatery natao ny sabotsy ny fandinihana ny raharaha. Na sarotra aza ny raharaha noho resaka lalana dia nandray ny fanampahan-kevitra ihany ny fampanoavana nampiditra azy roa lahy am-ponja vonjy maika, ka natao ilay antsoin’ny fitsarana hoe “RI” ny raharaha, izany hoe sady fakana am-bavany no fitsarana no hatao azy roa lahy ireto ny 21 aogositra ho avy izao eo anivon’ny fitsarana ambataonga voalohany Toamasina. Ho eo indray izany ny tohin’ity raharaha ity…

Malala Didier

Madagate1 partages

Andry Rajoelina à Antsirabe. Bon sang ne saurait mentir

Antsirabe, 11-12 août 2018. L’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, était dans cette ville où il est né il y a 44 ans. Ce qui justifie largement le titre de cet album de photographies et fait rager le dernier bastion des bleus Hvm qui se ridiculisent de plus en plus sur facebook en évoquant des arguments qu'ils ne maîtrisent même pas. Mais comme tous les inconnus de la planète, ils ne feront du mal qu'à eux-mêmes et à leur famille, et disparaîtront comme des météores ravageurs mais inutiles, stériles.Voici l'album de photographies sans commentaires du passage de l'ancien président de la Transition de Madagascar dans cette ville d'eaux thermales, lieu de sa naissance donc.

Jeannot Ramambazafy - Photos: Harilala Randrianarison

******************************

 

Madagate1 partages

Miarimasoandro. Andry Rajoelina contribue à la construction de l'église

Antsirabe, dimanche 17 Juin 2018.Les fidèles de la future paroisse de Miaramasoandro s’étaient retrouvés sur les lieux d’implantation de la nouvelle église. Ce, dans le cadre d’une vente aux enchères dont les bénéfices sont destinés à compléter les fonds nécessaires pour la construction de la nouvelle église. A ce moment, Rafarabenanahary Rachelle, vice-Présidente de l'association des femmes catholiques FFVA, avait indiqué : « Beaucoup reste à faire, car pour le moment, seules les fondations sont en place ». Auparavant, cette nouvelle paroisse faisait partie du district de Mahazoarivo. Rappelons que dans la religion catholique, une paroisse est une organisation qui est, originellement, la subdivision de base d'un diocèse de l'Église.

Antsirabe, samedi 12 août 2018. L’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, était dans cette ville où il est né il y a 44 ans. Dans le cadre de la commémoration de Sainte Claire d’Assise, il a assisté à une messe à Mariamasoandro où il a annoncé sa contribution dans la construction de la nouvelle église déjà dénommée Notre Dame de Lourdes.

A titre d’information pure, sachez que, dans le domaine du christianisme, la zone d’Antsirabe a une population totale de 180.550 personnes réparties comme suit :

Catholiques : 103.842 – Protestants, Luthériens, Anglicans confondus : 68.861.

Photos sans commentaires de cette commémoration en présence d’Andry Rajoelina.

Jeannot Ramambazafy – Harilala Randrianarison

*****************************

 

Madaplus.info0 partages

Valérie Trierweiler tressée à la malgache.

En voyage à Madagascar, Valérie Trierweiler était en compagnie de son compagnon, Romain Magellan. L’ex-compagne de François Hollande n’est pas avare de photos. Elle poste en effet, différentes photos de son voyage sur la Grande île.
Le couple a notamment visité des villages avec l’association Pachamama. Lors d’une visite d’un orphelinat, l’ancienne Première dame a fait la connaissance d’une petite fille malgache surnommée Landrina, qui pour la première fois de sa vie a reçu une poupée.

Samedi, Valérie Trierweiler a posté sur Instagram une photo d’elle en train de se faire des tresses. En guise de légende, elle a marqué : "A la mode #madagascar Je crois que je ne suis pas seule ! #ilovemada".
Rappelons que Valérie Trierweiler a officialisé, il a quelques semaines, sa relation avec l’ancien rugbyman Romain Magellan.
Source : closermag.fr
Madaplus.info0 partages

L'Equipe Madaplus vous souhaite de belles vacances d'été.


News Mada0 partages

First global challenge : Airtel derrière l’équipe Malgache

Prêts à relever tous les défis, les 5 jeunes malgaches en lice à la deuxième édition du First Global Challenge les 15 et 16 août prochain à Mexico, ont quitté le pays samedi dernier. 175 autres pays seront à l’affiche.

Le  développement numérique étant l’un des secteurs d’intervention d’Airtel Madagascar dans le cadre de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE), l’opérateur a soutenu ces jeunes férus de technologie.

«Nous n’avons pas hésité à mettre à la disposition de l’équipe malgache les infrastructures de connectivité. Nous sommes également heureux de contribuer aux frais de transports de ces génies pour qu’ils puissent porter haut le flambeau de Madagascar», s’est exprimé Maixent Bekangba, Directeur général d’Airtel Madagascar.

Sahaza Marline, responsable de l’ONG Habaka et mentor de l’équipe malgache a poursuivi dans ce sens que «….Ce concours est une belle occasion pour les jeunes du monde entier de se dépasser, de vivre la culture de l’excellence et d’apporter leur part de brique dans la construction du monde de demain».

Chaque année, le First Global Challenge rassemble des équipes issues de plusieurs pays pour une compétition de robotique. Ce concours s’articule autour de 14 grands thèmes sur l’ingénierie, proposés par le National academies of engineering (NAE). L’objectif est d’encourager l’implication des jeunes dans la résolution des problèmes mondiaux.

Riana R.

News Mada0 partages

Importation massive de detergent : bientôt une mesure corrective commerciale

Suite à l’ouverture d’une enquête en mars dernier, face à l’importation massive de détergent en poudre, l’audition publique organisée par l’Autorité nationale chargée des mesures correctives et commerciales (ANMCC) s’est tenue le 9 août dernier.

Deux entreprises requérantes, 23 sociétés importatrices ainsi que d’autres entités comme le Syndicat des industries de Madagascar (Sim), la Fédération des chambres du commerce et de l’industrie de Madagascar (FCCIM), le Fivmpama, le ministère de l’industrie et du développement du secteur privé ont pris part à cette audition publique.

Les renseignements  collectés au cours de cette rencontre complèteront les informations déjà acquises par l’ANMCC afin de prendre une mesure corrective définitive, relative à l’importation massive de détergeant en poudre dans le pays.

Majoration de 36% sur le droit de douane

Le 6 avril dernier, une mesure de sauvegarde sous forme de majoration de droit de douanes à hauteur de 36% a été prise. Ajouter à cela, les importations de détergent en poudre sont, depuis, soumises à la déclaration préalable permettant de suivre l’évolution du volume d’importation durant la période de l’enquête.

D’après les explications émanant du ministère du Commerce et de la consommation, «Cette majoration de droit de douanes à 36% pourra être révisée et d’autres formes de mesure de sauvegarde pourront être envisagées». A noter que la mesure de sauvegarde définitive durera 4 ans et elle est prorogeable.

Requête de deux sociétés productrices

A titre de rappel, la branche de production nationale de détergent en poudre, constituée par la Société Savonnerie tropicale et la société SIGMA, a déposé auprès de l’ANMCC  une requête, le 12 février dernier, pour demander l’application d’une mesure de sauvegarde.

A ce sujet, le ministère du Commerce de rajouter que «L’examen de la requête a abouti à sa recevabilité, étant donné que les renseignements présentés sont suffisants pour justifier l’ouverture de l’enquête le 09 mars. Des notifications et des questionnaires ont été envoyés aux parties intéressées connues par l’Autorité afin de collecter des informations pertinentes autour de l’importation du produit, objet de l’enquête. Et, dans le but de s’assurer de la qualité des informations recueillies, des visites de vérification ont été effectuées auprès des requérants».

En outre, tous les renseignements présentés par les parties intéressées au cours de cette audition publique seront pris en compte en vue de la détermination finale. Les parties intéressées peuvent soumettre des commentaires écrits avant le 17 août à l’ANMCC et auront 15 jours pour émettre leurs commentaires avant la prise de la mesure définitive.

Riana R.

News Mada0 partages

Tous a l’école : la BOA facilite la rentrée

Lancée en 2008 pour alléger les dépenses liées à la rentrée scolaire, l’offre de crédit, «BOA tous à l’école» attire actuellement jusqu’à 300 000 des 750 000 détenteurs de compte à la banque.

Vendredi dernier, la banque a remis des lots aux 6 gagnants de la tombola, organisée depuis juillet jusqu’à novembre prochain pour marquer le 10e anniversaire de cette offre bancaire. Dans ce sens, un tirage aura lieu chaque mois.

Les six clients de la banque ont reçu des chèques de 400 000 ariary, 700 000 ariary et 1 millions d’ariary. Parmi les gagnants, Sahondra Rakotovololona, a avancé que «l’offre m’a beaucoup aidée en vue de la prochaine année scolaire. Cela m’a également permis d’emmener ma famille en vacances».

R.R.

News Mada0 partages

BOA Madagascar – Fidiran’ny mpianatra: misokatra amin’ny masoivoho rehetra ny fisarihana

 

Ny faran’ny herinandro teo, nizara loka ho an’ireo nahazo tamin’ny fisarihana tamin’ny findramam-bola ho an’ny fidiran’ny mpianatra ny BOA Madagascar. Tsiahivina fa 10 taona izao ny BOA, nampanao io findramam-bola io ho an’ny mpanjifa ao aminy ho fitsinjovana ny ray aman-dreny amin’ny fikarakarana ny fidiran’ny mpianatra.

Koa amin’izao fankalazana ny faha 10 taona izao, misy isam-bolana ny fisarihana hatramin’ny volana novambra 2018. Fito hatrany ny hahazo loka ka ny voalohany, vola iray tapitrisa ariary ;  faharoa, telo samy mahazo fito hetsy ariary ; fahatelo, olona telo ihany koa, samy mahazo efatra hetsy ariary. Misokatra ho an’izay nindrana amin’ny masoivohon’ny BOA manerana ny Nosy ny fisarihana. Koa tamin’izao fisarihana voalohany izao, ny any Mandritsara ny nahazo ny voalohany ; ny telo faharoa, avy amin’ny masoivohon’i Moramanga, Mahazoarivo, Alarobia ; ireo nahazo loka fahatelo, avy amin’ny masoivohon’i Talamaty, Ampandrana, Imerintsiatosika.

Mitombo isan-taona ireo mindram-bola ho an’ny fidiran’ny mpianatra ao amin’ny BOA, manodidina ny 10.000 tamin’ity taona ity, ahitana sokajin’olona rehetra, toy ny mpiasam-panjakana sy tsy miankina. « Fantatra fa vesatra ho an’ny ray aman-dreny ny fidiran’ny mpianatra isan-taona, indrindra raha maromaro ny ankizy, koa izany ny antony nanokafana izao tolotra izao », hoy ny tompon’andraikitra iray ao amin’ny BOA.

Eo amin’ny lafiny toekarena ankapobeny, manampy ny sehatra hafa, toy ny varotra ny fisian’ny vola mihodina ho amin’izany fidiran’ny mpianatra izany ; endrika iray fanohanana ny sekoly koa, ary indrindra tsy mahatapaka ny fanohizan’ny ankizy ny fianarany.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Airtel Madagascar: miantoka ireo tanora hiatrika fifaninanana any Mexico

 

Lasa any Mexico, tohanan’ny Airtel Madagascar, ireo tanora dimy,i Milà,i Toky, i Kevin, i Tojo, tarihin’i Lalaniaina, hiatrika ny fifaninanana “First global challenge”, hitondra vahaolana amin’ny lafiny teknolojia avo lenta eo anivon’ny fiarahamonina ankehitriny.

Ny faran’ny herinandro teo, niainga teto an-tanindrazana ireo zatovo iantohan’ny Airtel Madagascar ireo, hamonjy ny fifaninanana any Mexico, Renivohitr’i Mexique, ny 15 sy 16 aogositra izao. Tanora avy amina firenena 175 ny handray anjara amin’izany ka haneho ny talentany koa ny Malagasy.

« Tsy mihemotra izahay amin’ny fampitaovana ny ekipa malagasy, ary faly izahay miantoka ny saran-dalan’ireo tanora marani-tsaina ireo, hitondra avo ny fanevan’i Madagasikara », hoy ny tale jeneralin’ny Airtel, i Maixent Bekangba.

 « Fotoana iray io ho an’ny tanora maneran-tany hihoatra ny mahazatra azy, hihaina kolontsaina hafa sy hitondra ny anjara birikiny ho an’izao tontolo izao rahampitso. Manampy sy mankahery anay ny Airtel Madagascar amin’ny lafiny teknolojia iombonana manoloana ny olana mikiky ny fiainan’ny zanak’olombelona ankehitriny », hoy i Sahaza Marline, mpanazatra ireo ekipa malagasy, avy ao amin’ny ONG Habaka.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Rtoa Fanirisoa Ernaivo –Famokarana angovo: « Tokony hojerena ny fanokafana malalaka ny fifaninanana »

 

 Mpikambana iray ao anatin’ny “Alliance pour l’industrialisation de Madagascar” ny Fiombonan’ny sendika eto Madagasikara (SSM), izay Rtoa Fanirisoa Ernaivo no filohany. Amin’ny maha kandida azy amin’ny fifidianana ho filoham-pirenena, nilaza ny heviny izy momba ny tontolon’ny indostria. 

*Gazety Taratra : Namoaka ny vokatry ny fanadihadiana natao iny ny mpikambana rehetra miasa ho an’ny indostria, anisan’izany ianareo ao amin’ny SSM, ahaona ny fijerinao ny zava-misy ankehitriny ? 

-Rtoa Fanirisoa Ernaivo : Dimy izahay : ny Sim, ny Fivmpama, ny Crem, ny CTM, ary ny SSM no ao anatin’ity « Alliance » ity, fitaovana fandrefesana ny momba ny indostria. Voalohany, napetrakay ny lalàna momba ny indostria; faharoa, mandrefy ny sehatra maro izahay isaky ny telo volana. Koa hita izao fa tena mbola ratsy toerana ny indsotria eto amintsika. Tanjona ny hampiakatra izany, hahazoana mampandroso kokoa ity sehatra ity.

*Ratsy toerana, hoy ianao, ny indostria eto an-toerana, ny antony mahatonga izany ?

-Sakana iray lehibe tsy mampandroso ny indostria ny hetra sy ny fadintseranana. Ambony loatra ny hetra sy ny tahan’ny fandintseranana, ka mampisy olana goavana ho an’ireo mpandraharaha. Ny tenako amin’ny maha mpilatsaka ho fidina ahy, anisan’ny fandaharanasako izay hetra sy fadintseranana izay, satria io no mahatonga ny kolikoly rehefa ambony loatra.  Lasa “mifampiraharaha” any ambadika any ny maro. Raha, ohatra, rariny mandrisika ny olona hampiasa vola izany sady ady amin’ny kolikoly.

*Nasongadina ho sakana iray lehibe koa ny angovo,  ny vahaolana hoentinao amin’izay ?

– Ny Jirama no tena mamokatra ny angovo eto amintsika, na misy ihany aza ireo sehatra hafa Amiko tokony hojeren’ny fanjakana ny fanokafana malalaka ny fifaninanana eo amin’ny famokarana angovo fa tsy mametra izany  ho ny Jirama irery . Tokony hitovy amin’ny fifaninanana momba ny fifandraisan-davitra ireny ny angovo. Ao anatin’ny fandaharanasako ny hampitombo ny famokarana angovo hisian’ny fampandrosoana maharitra sy hampihena ny vidiny, indrindra hahenika an’i Madagasikara.

*Momba ny angovo ihany, naroson’ny INSTN fa mila angovo nokleary isika raha te handroso marina, ny hevitrao ?

-Ny Profesora Raoelina Andriambololona, miady mafy ny hametrahana io angovo nokleary io, ary ataoko fa mampalahelo raha ny manampahaizana malagasy toy ireny, ankatoavin’izao tontolo izao ny fahaizany, notsinontsiniavina fotsiny raha afaka mitondra ny anjara birikiny ho an’ny fampandrosoana ny firenena. Koa amiko tokony hodinihina izay fametrahana angovo nokleary izay. Betsaka ny mampiasa izany ireo firenena mandroso ireo.

*Raha miresaka ny tsy fandriampahalemana ianareo, amin’ny lafiny halatra sa krizy politika ? 

-Mahatonga io tsy fandriampahalemana io ny fahantrana, tsy hajain’olona intsony ny rafi-panjakana misy. Raha ireo mpitandro filaminana maro be eto Antananarivo, hapetraka any amin’ny toerana anjakan’ny tsy fandriampahalemana, mety ho voavaha ihany ny olana. Fa raha mijery lavitra isika, io ady amin’ny fahantrana io ny vahaolana maharitra. Rehefa misy ny lalana, mazava ny tanàna, mihena ny tsy fandriampahalemana. Ny krizy politika mateti-pihavy kosa, miankina amin’ny mpitondra sy ny mpanohitra. Noho izany, mila tontolo azo antoka sy milamina ny mpampiasa vola. Manana ny lalàna momba ny fifaninanana isika nefa tsy ampiharina. Mila amboarina io lalàna io, aroso eny anivon’ny Antenimiera.

Nangonin’i R.Mathieu

News Mada0 partages

Foot – CAN 2019 : la liste des 23 Malgaches passée au crible

La liste des 23 hommes sélectionnés pour défendre l’honneur du pays face au Sénégal, le 9 septembre au stade de Mahamasina, réserve quelques surprises. Le coach national, Nicolas Dupuis, ne s’est pas privé de faire appel à des nouveaux éléments.

L’enjeu est de taille ! Ni les Sénégalais ni les Malgaches dans le groupe A ne prennent à la légère ce match comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations. Hôtes de cette affiche, les Barea de Madagascar s’offrent un nouveau lifting pour mieux affronter les Lions de la Teranga.

Parmi les 23 joueurs sélectionnés figurent deux nouvelles têtes issues du cru hexagonal. Sauf que leur sélection ne semble pas faire l’unanimité auprès des férus du ballon rond. Romain Métanire, défenseur attitré du Stade de Reims en Ligue 1 française se présente pourtant comme une bonne pioche. Et du coup, l’absence de Mamy Gervais de la liste est passé inaperçue. Roumain retrouvera ainsi son collègue du Stade de Reims, Thomas Fontaine, dans la ligne défensive.

Moins riches, ses parcours et statistiques ne font pas de William Gros le choix idéal pour affronter l’une des meilleures équipes africaines du moment sur le front de l’attaque. A l’issue du championnat de la 4e division française, la saison dernière, William, avec son club l’As Vitré, a seulement marqué trois buts en 24 matchs. Afin de faire taire les critiques, l’attaquant de 26 ans va devoir se montrer plus prolifique face au Sénégal.

Il n’est pas le seul dans ce registre ! Malgré son statut de capitaine des Barea de Madagascar, Ima Faneva Andriatsima ne fait plus l’unanimité. Même dans son club de Le Havre Athletic Club, à défaut de cirer le banc des remplaçants, il regarde les rencontres de son équipe sur la tribune.

Anicet Abel fera défaut

Dans l’entrejeu, les Barea de Madagascar auront fière allure avec la présence des joueurs clés tels Zotsara et Ilaimaharitra du championnat Belge sans oublier le nouveau pensionnaire du Kaizer Chiefs en Afrique du Sud, qu’est Dax. Quoique l’absence d’Anicet Abel Andrianantenaina, actuellement blessé, est un coup dur.

Naisa

Liste des Barea de Madagascar :

-Gardiens : Leda (Cnaps Sports Madagascar), Ibrahim Dabo (Gobelins, N3 France)

-Défenseurs : Toavina Rambeloson (Arras, N2 France),  Thomas Fontaine (Reims, L1 France), Pascal Razak (JSSP, R1 La Réunion), Jérôme Mombris (Grenoble, L2 France), Tobisoa (Cnaps Sports Madagascar), Romain Métanire (Reims, L1 France), Mario (Fosa Jr Madagascar), Ando (Cnaps Sports Madagascar)

-Milieux : Ibrahim Ahamada (Alger, D1 Algérie), Marco Ilaimaharitra (Royal Charleroi, D1 Belgique), Zotsara (Royal Antwerp, D1 Belgique), Dax (Fosa Jr Madagascar), Dimitri Caloin (Les Herbiers, N2 France), Baggio (Fosa Jr Madagascar)

-Attaquants : Faneva Andriatsima (Le Havre, L2 France), Lalaïna Bolida (Paris FC, L2 France), Carolus (sans club), Paulin Voavy (Misr lel-Makkasa, D1 Egypte), Njiva (FC Sukhotai, D1 Thaïlande), Boura (Cnaps Sports Madagascar), William Gros (AS Vitré, N2 France)

News Mada0 partages

Rugby- Coupe du President :  Ftm et Stm en finale

Après un décalage à cause du chamboulement du programme, la demi-finale de la Coupe du Président s’est disputée hier, au stade des Makis Andohatapenaka. STM et FTM passeront en finale, après avoir battu respectivement FTBA et Cosfa.

La première rencontre mettant aux prises la Savonnerie tropicale (STM) au Ftba a tenu en haleine le public. Dès le début du match, STM a affiché sa suprématie devant les joueurs d’Andohatapenaka, également déterminés à aller en finale. Et malgré leur fougue de faire la différence, ils n’ont pas réussi à tenir la dragée haute aux joueurs du STM. Ces derniers ont bouclé le match sur le score serré de 26 à 22.

Lors de la deuxième demi-finale opposant Fanantenana Tanora Manjakaray (Ftm) au Cosfa, le suspense a duré jusqu’à la fin. Aucune des deux équipes n’ont pas réussi à creuser le score, mais la chance a souri aux militaires en gagnant sur le fil leur billet pour la finale (33-31). A noter que seule la date du derby final de la coupe du président est connue, quant au lieu du match, il reste à déterminer.

Miarintsoa R.

News Mada0 partages

Jeu d’echecs – EU : Alicia R. de nouveau sacrée

La jeune joueuse  française d’origine malgache, nommée Alicia Randrianarimanana âgé seulement de 14 ans, est montée sur le toit de l’Europe, la semaine dernière en Autriche, lors des championnats de l’Union Européenne de jeu d’échecs. Outre cette palme, le titre chez les minimes a également été ravi par Alicia. Elle a occupé la 3e place du classement mixte dans la catégorie de moins de 14 ans.  A noter que cette compétition a débuté le 31 juillet prochain.

«En contrepartie d’un début de tournoi ardu, avec une défaite d’entrée, Alicia a fait preuve de beaucoup de détermination, enchaînant les bonnes performances face à des adversaires mieux classés», s’est félicité la Fédération française des échecs. A titre d’information, elle fait partie des échiquiers au sein du club Noisiel-Echecs.

Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Foot- Poule des as : Elgeco Plus n’y arrive pas

La deuxième journée de la poule des As qui s’est tenue simultanément hier à Mahajanga et à Antsirabe a vu la victoire des équipes hôtes. Fosa Juniors a réalisé la bonne opération et FC Vakinankaratra se relance dans la course au titre national. Quant à Elgeco Plus, c’est la débâcle.

Rien ne va plus chez Elgeco Plus ! Après deux journées de compétitions, l’équipe championne d’ Analamanga occupe le dernier rang au classement général. En quête d’une bouffée d’oxygène, après un début raté, Elgeco Plus est tout bonnement passé à côté de la plaque face au FC Vakinankaratra.

Devant son public, les joueurs d’Antsirabe ont été tout simplement au dessus du lot. Ils ont ouvert la marque dès la 9e minute. Puis en supériorité numérique, suite à l’expulsion du gardien de but d’Elgeco Plus, Eddit Bastia, à la 33e minute de jeu, le FC Vakinankaratra a dû attendre le retour des vestiaires  pour se mettre à l’abri grâce à sa deuxième réalisation (51’).

Même à 2-0, les locaux ont poursuivi leurs assauts dans le camp adverse sous l’impulsion du public avide d’exploit de son équipe phare. A 10 minutes de la fin du temps réglementaire, le troisième but de l’équipe hôte a sonné le glas d’Elgeco Plus.

Fosa Juniors confirme

Désormais, le FC Vakinankaratra s’installe au deuxième rang au même titre que Cnaps Sport tandis que Fosa Juniors prend le large. En effet, dans l’affiche de la deuxième journée qui s’est jouée au stade Rabemananjara de Mahajanga, les locaux ont remporté une courte victoire mais qui vaut tout son pesant d’or face aux Caissiers et non moins champions de Madagascar en titre : 1-0.

Après ces deux journées, Fosa Juniors poursuit son parcours sans faute. De quoi aborder sereinement la suite de la campagne.

Naisa

 

News Mada0 partages

Volley : le corps arbitral fait face aux critiques

Les yeux sont rivés une fois de plus vers les arbitres ! La première journée des demi-finales de samedi dernier n’est pas arrivée à son terme à cause d’une mauvaise appréciation des officiels lors de la rencontre entre Cosfa et JSA (B) en première division masculine.

De ce fait, les clubs tirent la sonnette d’alarme sur la prestation chaotique de certains arbitres depuis le début du championnat d’Analamanga. Entre les vieux briscards qui ne lâchent pas le morceau et les jeunes en manque d’expérience, la situation est alarmante.

Mais il fallu attendre la phase finale de la joute régionale pour que les uns et les autres soient conscients de la gravité du problème. L’arbitrage devient de plus en plus médiocre et les matériels utilisés sont dépassés par le temps.

Pourtant, le corps arbitral malgache continue comme si de rien n’était. Le recyclage des sifflets malgaches est le cadet des soucis des responsables. Et là où le bât blesse et malgré leur piteuse prestation, ces arbitres sont payés par les clubs victimes qui mettent la main dans la poche pour assouvir le caprice des officiels.

Condition sine qua non

La demi-finale entre Cosfa et JSA (B) sera rejouée ce mercredi au gymnase de Mahamasina. Les deux équipes se sont mis d’accord et en concertation avec la ligue d’Analamanga. En fait, le coach du Cosfa, Rigobert René Rakotoarimanga, a reconnu les erreurs d’arbitrage pendant la rencontre et a accepté, au nom de l’équipe, de rejouer la demi-finale.

De son côté, JSA (B) espère que les arbitres qui officieront, devront faire preuve d’impartialité et avoir le niveau requis pour diriger une rencontre de cette envergure.

Naisa

Résultats des demi-finales :

Benjamine :

Bi’As-VBCD : 2-0

Asi-GNVB : 2-0

Benjamin :

Asi-Afa : 2-0

GNVB-VBCD : 2-0

Minime Fille :

GNVB-Afa : 2-0

Bi’AS-CCVB : 2-1

Cadette :

GNVB-Asi : 3-0

3FANS-CCVB : 3-2

Cadet :

Asi-3FANS : 3-2

GNVB-Afa: 3-0

Junior Fille :

VBCD-Squad : 3-0

GNVB-Asi : 3-0

Junior Garçon :

VBCD-Asi : 3-1

GNVB-AVB : 3-0

 

News Mada0 partages

Chronique: attention, larmes de crocodile !

 

Dans un entretien accordé à L’Express de Madagascar, le candidat à la présidentielle Zafimahaleo Rasolofondraosolo affirme qu’il est «le seul [candidat] à ne pas avoir de double nationalité». Il faudrait en déduire que tous les autres peuvent se prévaloir d’une autre nationalité, au moins quand ils ne sont pas sur le territoire malgache. Pour Zafimahaleo Rasolofondraosolo, cette double appartenance n’est pas compatible avec la magistrature suprême. Il n’est pas le seul à se défier des Malgaches pas tout à fait comme les autres. Marc Ravalomanana estimait que la condition sine qua non pour prétendre à la fonction de président de la République est la double filiation malgache, par le père et par la mère. Un jour sans doute, la consonance du nom de naissance sera aussi discriminante que les deux critères précités.

 La question de l’identité n’est pas récente, elle revient régulièrement dans nos préoccupations, notamment en période électorale mais pas seulement. On se souvient que, pour désigner les heureux récipiendaires d’une carte d’identité nationale, l’expression consacrée était les «étrangers de nationalité malgache». Aujourd’hui encore, pour renouveler son passeport, le malheureux citoyen dont le nom sonne étrangement aux oreilles arbitraires de l’agent du ministère sera contraint de lui présenter un certificat de nationalité.

Qui sont donc ces Malgaches dont la loyauté est suspecte, quand elle n’est pas violemment contestée ?  Faut-il craindre que par souci du consensus, valeur cardinale à Madagascar, ils ne soient capables de verser des larmes de crocodile en chantant « Ry tanindrazanay malala » tout en prêtant discrètement allégeance à une nation étrangère ? A moins que, champions du prosaïsme, ils ne gardent toujours une valise prête pour le départ loin de la crise ?

Madagascar n’est pas le seul pays où l’on se méfie des bi- voire tri-nationaux.  Mais c’est aujourd’hui un pays qui ne peut pas se permettre d’exclure de son projet de société une poignée de citoyens dont la félonie congénitale reste encore à prouver.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Journée des Tirailleurs malgaches à Tamatave

Chaque fois que l’occasion se présente, les Malgaches de notre ville nous donnent, sous les formes les plus diverses, des preuves de loyalisme à la France qu’ils considèrent depuis longtemps comme leur Mère Patrie.

À l’occasion de la fête du 4 août, ils ont organisé une soirée des plus réussies.

Le 3 à 9 heures du soir, le théâtre bien décoré et illuminé ouvrait ses portes.

M. Frelant, avec le talent et la voix puissante qu’on lui connaît, déclama une poésie. M. de Bise fut également admirable dans « Madelon », dernière chanson. Sampson fut très applaudi dans « Tiperary » et une chansonnette comique. Le pianiste Rasoanaivo comme toujours fut excellent. Un solo de clarinette par deux tirailleurs fut très applaudi.

Une pièce malgache a aussi été très bien jouée. À citer en première ligne, Mme Raveloary, l’artiste malgache bien connue, et plusieurs amateurs de la ville ont tenu brillamment leur rôle.

Une mention spéciale est due au chef de l’orchestre

Ranaivo. Pour terminer, une pièce jouée par quelques tirailleurs du 2e malgaches a montré quelque originalité.

Le lendemain 4 août, des jeux divers eurent lieu : jeux de petits chevaux, d’anneaux, de tourniquet, etc.

La kermesse aussi eut un grand succès.

Le clou de la fête a certainement été l’apparition d’une Malgache qui, en costume du temps de la reine tout chamarré d’or, était en filanzane, portée par 4 bourjanes et escortée de nombreuses suivantes ayant chacune un drapeau tricolore à la main.

Comme toujours, l’excellente musique du 2e malgaches prêtait son concours.

Nos félicitations aux organisateurs et acteurs de cette charmante fête.

Le soir, affluence au cinéma, dont le bénéfice est aussi attribué à la Journée des Tirailleurs malgaches.

Le Tamatave

Le greffier en chef de la Cour d’appel de Madagascar

Aux termes d’un nouveau décret en date du 11 juillet 1918, paru au Journal officiel du 17, l’article 36 du décret du 9 juin 1896 est ainsi complété :

Le greffier en chef de la Cour d’appel de Madagascar pourra être choisi soit parmi les greffiers des cours d’appel d’autres colonies, soit parmi les greffiers des tribunaux de 1re instance de Madagascar ayant exercé au moins leurs fonctions en qualité de greffiers titulaires près desdits tribunaux.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: ny voalohan’ny adidy tsy efa, fipendipendenana no maro

Miray hina amin’ny fahorin’ny havany no miondrika eo anoloanan’ilay mpitandro filaminana namoy ny ainy teo am-panatanterahana ny iraka napetraka taminy. Teny Ankadindramamy tamin’ny fanafihana tsy misy fiantrana nataona adiana jiolahy nirongo fitaovam-piadina mahery vaika no nisehon’ny loza. Fiantohana ny fiarovana manokana mpandraharaha tsy miankina no irak’ilay mpiasa-panjakana. Arak’izany dia afaka ho lazaina fa maty eo am-panatanterahana ny asan’ilay mpitando filaminana, noho izany koa anefa dia tohy vakana ny fisehon’ny fanontaniana. Raha mbola tsy mandry toy ny ankehitriny ny fahalemana ka samy mahatsapa ny rehetra eto amin’ny fiarahamonina fa tsy efa lafatra ny fiarovana ny vahoaka moa ve rariny raha anifisana indray ny hery fitandrona ny filaminana amin’ny fanirahana ny sasantsasan’ny hery anao fiambenana manokana ho an’

olom-bitsy ? Vitsy arakin’ny inona moa ? Tsy fantatra ny

isan’ireny olona misitraka an’izany tombotsoa samy irery ireny, ary tsy mazava ny fetra sy fepetra mifehy ny fahazona mpiasa-panjakana iantoka fiarovana ny tena manokana. Nohon’ny tsy fahampin’ny mangarahara mikasika an’izany dia mahazo bahana izao karazana tsaho sy honohono rehetra izao. Mandeha moa ny feo fa resa-bola no mibaiko an’io fanomezana tombotsoa manokana io. Marina aloha fa na eo aza ny tsy fisin’ny fandriampahalemana izay zakain’ny rehetra ka tsy misy afa-bela amin’ny fitataon’ny loza mety hitranga, mbola ny mpanana no lasibatra voalohany. Ampy ho antony fanomezana ho an’ny tsirairay amin’izy ireny fiarovana manokana avy amin’ny fitondrana ? Na mahantra aza ny ankabeazan’ny mponina, tsy dia vitsy koa ireo mpanefoefo, iza amin’izy ireto no havahana eo anivon’ny fiarahamonina amin’ny fisitrahana fepetra tsy mitovy amin’ny rehetra ? Vola-panjakana anie no anakaramana an’ireny miaramila na zandary na pôlisy manefa iraka any amina olon-tsotra toy ireny, sao dia misy fiangarana amin’ny fanaovana tsy rariny ? Araky ny siosio-dresaka manefa sandany avoavo ihany takalon’ny fisina mpiasa-panjakana manodidina azy antoky ny fiarovana ny tenany ireny mpanan-karena ireny. Ny filazana hoe antoka moa tsy tena marina loatra, tamin’ireny olona nalaina an-keriny ireny nisy nanana mpiambina manokana izay mpitandro filaminana nefa tsy nahasakana ny fanaovan’ ny jiolahy ny asa ratsy nokasainy, tamin’ity loza teny Ankadindramamy ity maty ilay pôlisy maty ny zanak’ilay mpandraharaha lasa ny vola. Tsy ny tsy fahombiazana moa no atao resaka fa ny rafitra eo amin’ny fitantanana raharaha-panjakana izay manome vahana an’ireo mpitarika ambony amin’ny fanirahana mpiasa-panjakana anefa asa ho an’olona tsotra. Ny mpiasa-panjakana moa araky ny fitsipika mifehy aza dia tsy afaka mikarama ivelan’ny asany. Noho izany mitovy amin’ny fanodikodinana vola na fitaovam-panjakana ny fanirahana mpiasa-panjakana anefa asa manokana toy izao. Asa maizina ary mety misy vola maizina tsy misy soratra. Tsy taitra ny tompon’andraikitra amin’ny ady atao

amin’ny kolikoly sy amin’ny vola maizina.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : c’est encore loin ?

C’est encore à droite après la bifurcation. Vous ne pouvez pas vous tromper, la route est un cauchemar pour les voitures, leurs pneus et leurs amortisseurs.  La décence nous empêchera de gloser sur le sort des colonnes vertébrales et des postérieurs malmenés pendant le cauchemar. Mais en moins de temps qu’il ne faut pour l’écrire, il peut tourner au rêve. Si, si, c’est possible, si le chemin mène à la demeure d’un personnage important.  Si vous voulez en profiter, et épargner vos amortisseurs comme votre postérieur, prenez soin d’habiter avant la maison du personnage important. Dix mètres après, c’est le dur retour à la réalité des amortisseurs épuisés ou du cauchemar éveillé.

 

News Mada0 partages

Système de numération : une réforme attendue au mois d’octobre

Un sujet épineux certes, mais l’Académie malgache ne compte pas faire machine arrière. Désormais, l’écriture d’un nombre se lit de gauche à droite.

Au mois d’octobre, une série de conférences sera organisée pour informer le public sur ce changement de procédé. Dans la foulée, le ministère de tutelle aura le rôle d’appliquer la reforme au niveau des institutions publiques et privées. Les textes seront également publiés dans les colonnes du Journal officiel de la République de Madagascar.

«Cela fait maintenant 40 ans que nous étions aux fourneaux avec le regretté Norbert Ranohavimanana, un des illustres professeurs de mathématique qui a soulevé pour la première fois cette question de numération malgache. L’heure n’est plus à la concertation. L’académie malgache est la seule entité, apte à appliquer cette réforme en tant que gardien de l’identité malgache», note en substance le professeur Raymond Ranjeva, président de l’Académie malgache.

Unité nationale

Depuis que la politique nationale de la langue a remise en question la méthode de prononciation et d’écriture des nombres malgaches, cette réforme a fait couler beaucoup d’encre,  notamment sur les réseaux sociaux.

«A l’église, lors de la messe de dimanche, on attend à ce que l’équipe liturgique prononce tous les nombres pour indiquer la page du recueil de chants. Il en est de même lors de la proclamation des résultats d’une élection quelconque où l’on doit connaître le plus grand nombre afin de savoir qui a remporté le vote», argumente-t-il.

Il faut savoir qu’à Madagascar, seule la population Merina et Betsileo lit et écrit le nombre de droite à gauche. «C’est devenu universel surtout à l’ère de la nouvelle technologie. Il est plus que temps de tirer un trait sur cette divergence d’écriture et de lecture afin de témoigner de cette unité nationale dont on prône inlassablement», avance l’académicien.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Renouvellement du bureau: le Fimpima fait le point

La température monte au sein du Fimpima à l’approche de l’élection de son nouveau président. L’association des orateurs malgache a fait le point par rapport à un article paru dans les colonnes d’une presse locale, qu’elle qualifie de «calomnie»

Cet article a fait mention de «La pratique politique actuelle qui influe sur la vie associative du Fimpima comme quoi le chef veut s’éterniser au pouvoir».  L’annonce n’a pas manqué de faire son petit effet au sein de l’association.

Il s’agit «d’une accusation fausse qui nuit à la réputation de l’association d’autant que le renouvellement du bureau sera effectué lors du Zaikabe à Antsiranana du 30 septembre au 6 octobre prochain», confie une source, sous le sceau de l’anonymat

«C’est devenu une affaire personnelle à l’encontre de Hanitra Andriamboavonjy qui en est à son troisième mandat actuellement, tout simplement parce que ses détracteurs veulent qu’un homme soit à la tête l’association», a-t-elle ajouté avant de détailler que «Le Fimpima était en plein essor sous la présidence de Hanitra. A preuve, l’affluence des mpikabary issus des quatre coins de la Grande île mais également et surtout ceux de Suisse, France, Norvège, Belgique,  Canada, Allemagne, Maurice, La Réunion et bien d’autres encore ».

Après avoir décentralisé la «Semaine du kabary», les défenseurs de la langue malgache envisagent d’organiser à compter de cette 4e édition du Zaikabe, une manifestation itinérante sur le territoire national.

Notre source a conclu que «Le kabary pour le développement personnel, c’est en ces termes que le Fimpima s’évertue à promouvoir les valeurs culturelles malgaches. En plus d’être un bon orateur,  il doit également maîtriser à la perfection des domaines aussi variés que le leadership, les techniques de conduite de réunion et le développement de l’efficacité personnelle».

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Anosibe : hiragasy Makotrokotroka subjugue

La 9e édition du Hiragasy Makotrokotroka entame sa deuxième semaine. La joute oratoire d’hier à Anosibe, a opposé Ramilison Besigara zokiny à Ramilison Tsimakalagy Arivonimamo.

Pour s’attirer le regard et l’attention du public, quoi de mieux que d’investir la place du marché. Ce fut effectivement le cas de Hiragasy Makotrokotroka qui a décidé cette année de déposer sa valise à Anosibe.  Si la troupe de Ramilison Besigara zokiny jouit d’une forte cote de popularité, le groupe de Ramilison Tsimakalagy est quant à lui un habitué de ce festival depuis l’année 2011. Il a même remporté un titre en 2016.

Sur scène, chaque troupe sera jugée en fonction de la qualité du spectacle, de l’originalité des textes et paroles, de la créativité au niveau vestimentaire et de la cohésion du groupe.

«Pour les effets vestimentaires et les accessoires, nos dépenses varient de 500 000 ariary pour les hommes et 700 000 ariary pour la gent féminine», a déclaré Jean-Marc de Ramilison Tsimakalagy.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

AFRIMA: Shyn dans la course

Après avoir remporté de justesse le prix Revelation Africa continent à All african music awards (Afrima) en 2017, Shyn est de nouveau sélectionné parmi les «Best male southern Africa».

La séance de vote a été ouverte depuis peu sur la plateforme en ligne de l’événement et chaque internaute n’a droit qu’à une seule voix par catégorie. Le 7 octobre prochain, les stars africaines débarqueront à nouveau à Dallas, au Texas, durant lequel Afrima entame sa 5e édition.

«En Afrique, la musique est toujours perçue comme inséparable de l’existence humaine. Elle a toujours été associée aux traditions et aux valeurs de chaque pays. Elle représente une partie de leur identité. En tant que tel, de bonnes expériences doivent être créées pour les millions de disciples de musique africaine partout dans le monde pour qu’ils comprennent et apprécient la culture africaine. Raison pour laquelle l’Afrima a été crée», rapporte un communiqué.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Rehefa nahazo traikefa: efa mandeha irery i Helyett

 

Niara-nihira tamin’i Clo Mahajanga, efa niara-niasa tamin’ny tarika Rira sy ry Samy Jao… Ireo no nahafantarana an’i Helyett hatramin’izay. Ankehitriny, tapa-kevitra ny handeha irery ny andriambavilanitra, izay monina any Frantsa any. Maromaro ny vokatra efa navoakany ary ao anatin’ny vinavina ny hampahafantatra izany amin’ny mpiray tanindrazana.

Vokatry ny fifaneraseran’i Helyett tamin’ny mpanakanto maro, azo lazaina ho efa mavesa-danja ny traikefa ananany eo amin’ny tontolon’ny hira sy mozika. Mirona kokoa amin’ny gadona mihetsiketsika, izay nitaizana azy sy nanefy ny talentany, tany Mahajanga tany, izy. Ankoatra izany, mahafehy karazana dihy maro i Helyett, satria efa mpandihy ny tenany teo aloha.

Ankoatra ny gadona, zava-dehibe kokoa ny fampitana hafatra ho an’ny rehetra, indrindra mahakasika ny tranga sy ny fiainana andavanandro, araka ny nambarany. Izy avokoa no mamorona ny tononkirany. Mikasika izay vokatra izay indrindra, nambaran’ity mpanakanto ity fa efa mahafeno rakikira iray ny hirany, raha atambatra, saingy tsy ny hamoaka izany rakikira izay aloha no mahamaika. Iaraha-mahalala, rahateo, ny afitsoky ny mpanao piraty, araka ny nambarany.

Mbola ao anatin’ny fampahafantarana ireo hirany aloha i Helyett, araka ny voalazany. Tafiditra ao anatin’izany ny hanatanterahana fampisehoana eto Madagasikara, atsy ho atsy, raha ny fampanantenany. Efa maro ny fety aman-danonana nafanainy tany Frantsa. Azo singanina amin’ireo sanganasany ny hoe «Ambila à côte» sy ny « Reviens-moi».

Landy R.

 

News Mada0 partages

Sarimihetsika maneho ny zava-misy: ny “Trafic”, mamaky bantsilana ny halatra taova

Ny halatra kely mora tratra fa ny halatra goavana, toa tsy misy fiafarany… Ny fahatsapana izany tranga mateti-piseho izany no nahatonga ny mpanatontosa hamokatra ny “Trafic”, miresaka ny halatra taova.

Tena misy ny halatra taova… Manamafy ary mamaky bantsilana izany, saingy amin’ny alalan’ny sarimihetsika, i Ndriana Ranto. Izy no nanatontosa ny “Trafic”, sarimihetsika maneho ity tranga mampihoron-koditra maneran-tany ity.“Mitarika olana lehibe eo anivon’ny firenena ny halatra taova. Tsy ny ankizy ihany fa iharan’io koa ny olon-dehibe. Nahita ny tena fisehon’izany aho tamin’ny nianatra tany ivelany, ka amin’ny maha mpanabe, mahatsiaro manana adidy amin’ny vahoaka Malagasy, mampahafantatra fa tena misy marina ny halatra taova”, hoy ny nambaran’ity talen’ny For Twelve School, izay misahana ny fanatontosana ity sarimihetsika ity.Tanora manam-pahaizana amin’ny sokajy maro no niezaka nandrafitra ny sarimihetsika. Herintaona no namolavolana izany, ka izao vao vita ary hivoaka ny 16 aogositra. Tsikaritra ao anatin’ny sarimihetsika ny fandraisana anjaran’i Poopy, mpanakanto fantatra teo amin’ny mozika, saingy tsy nampoizin’ny maro hilalao sarimihetsika. Hitana ny toeran’ny renim-pianakaviana iray izay very zanaka izy.Maharitra 102 minitra ny “Trafic”, hivoaka amin’ny endriny DVD izany, amin’ny alakamisy ho avy izao, manerana ny Nosy. Ny Yeladim Production no namokatra sy hisahana ny fanapariahana azy.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Faran’ny herinandro an-tsary

Nangotraka ny fifandonana tamin’ny “Hiragasy makotrokotroka”, omaly tetsy Anosibe. Ny samy Ramilison, samy zanaky ny ngeza na koa andrarezina no nifampikatroka ka tena tsy nifampitsitsy. Tsy iza izy ireo fa ry Ramilison Besigara Zokiny sy Ramilison Tsimakalagy Arivonimamo.

News Mada0 partages

Accident maritime : six morts à Mahajanga

Le naufrage de l’embarcation «Maevadia», au large de Mahajanga, a fait 6 morts et 3 disparus, hier après-midi.

Partie en dehors des infrastructures de la ville de Mahajanga pour échapper à la vigilance de l’APMF qui a interdit toute sortie en mer à cause du mauvais temps, l’embarcation prévue rallier le village de Maroalika dans le district de Soalala n’a pu échapper à l’inévitable, hier. Trois enfants et trois mères de famille ont ainsi été retrouvés morts par noyade tandis que deux autres enfants ainsi qu’un homme sont toujours portés disparus jusqu’à présent. On a dénombré 11 rescapés.

Les survivants du naufrage et ceux qui y ont laissé la vie ont été acheminés à l’hôpital d’Androva par les secouristes après leurs interventions, hier.

Manou

 

News Mada0 partages

CEPE à Mananjary : les convocations à retirer auprès de la gendarmerie

Les responsables de la circonscription scolaire de Mananjary ont dû prendre des mesures particulières pour éviter les risques d’affrontement liés à l’organisation des examens du CEPE, demain. La gendarmerie locale a donc été prise à contribution pour distribuer les convocations aux candidats.

Les candidats aux examens officiels du CEPE de la circonscription scolaire de Mananjary sont désormais obligés de retirer leur convocation au bureau de la gendarmerie du chef-lieu du district, suite à une décision des responsables locaux de l’éducation nationale. «Cette décision a été dictée par le contexte local où des paramètres favorisant des affrontements entre les parents d’élèves et les syndicalistes du Sempama Nosy sont constatés», selon les explications du chef de la circonscription scolaire de Mananjary.

Il a rappelé à cet effet les positions radicales diamétralement opposées des enseignants, membres de ce syndicat et les parents d’élèves. Les syndicalistes ont durci leur position en cette veille des examens, en effet, en déclarant publiquement leur opposition à l’organisation de ces examens arguant le manque de préparation des candidats après un trimestre de cessation de cours. Le porte-parole du Sempama de Mananjary a ainsi annoncé la décision de ses membres de boycotter ces examens, de la surveillance aux corrections et même la publication des listes des candidats admis.

Oppositions des parents des candidats

Mécontents de cette attitude qu’ils qualifient indigne des éducateurs, les parents des candidats ont menacé de manifester dans la ville de Mananjary pour contrer les enseignants syndicalistes, le week-end dernier, mais ont accepté de suspendre leur mouvement après cette décision du chef de la circonscription scolaire.

Les responsables de l’éducation procèdent ainsi à la distribution  des convocations dans les locaux des forces de l’ordre pour bénéficier de leur protection en cas d’éventuels débordements.  Les maires des zones périphériques du chef-lieu doivent prendre directement les convocations des candidats de leur circonscription à la gendarmerie de Mananjary et sont chargés de leur distribution et de l’acheminement des sujets d’examen dans les centres respectifs pour leur sécurisation.

Il a été révélé que les corrections seront assurées par les enseignants non-grévistes, renforcés par leurs collègues des établissements privés.

Manou

 

News Mada0 partages

Sambirano : les Bemazava à la source

La revalorisation culturelle de chaque région a le vent en poupe actuellement. Les Sakalava Bemazava du nord-ouest ont récemment dédié une semaine à leur culture ethnique à Ambanja.

Les notables des Sakalava Bemazava appuient les initiatives de réacculturation de la nouvelle génération de leurs clans. Et, ce par l’intermédiaire d’une manifestation culturelle «Famöhamandrin’ny Bemazava», organisée dans la localité d’Ambanja.

A l’occasion, l’Ampanjakabe Tsiaraso IV a mis l’accent sur la nécessité d’une telle initiative, en rappelant à ses sujets les impacts négatifs de la déculturation sur la vie sociale de la tribu. «Les pratiques de base, illustrées par les coiffures ou l’accoutrement vestimentaire typiquement sakalava, tendent à disparaître actuellement», déplore le roi de la tribu, tout en félicitant les organisateurs pour cet apport non négligeable à la renaissance de la tradition locale.

Manou

News Mada0 partages

Miandrivazo: taksiborosy nivadika nandratra olona valo

 

Fiara taksiborosy Sprinter avy any Antananarivo handeha any Morondava no tra-doza tany Betalatala, tokony ho 8 km miala an’i Miandrivazo, ny asabotsy maraina, tokony ho tamin’ny 4 h50 mn. Fantatra fa olona valo naratra mafy vokatr’izany, voatery naiditra hopitaly mihitsy. Tsy nisy kosa anefa ny olona namoy ny ainy. Niala lalana mihitsy ilay fiara io, ary nivadika. Fantatra fa mety tafa-tory ny mpamily, kanefa ny fiara nandeha mafy. Nosokirina mihitsy ny mpandeha sasany namoahana azy, tery tao anaty fiara. Ny fiara hafa nandalo no namonjy ireo naratra rehetra.

Matetika miseho ny loza amin’ny lalam-pirenena noho ny torimaso tsy ampy ho an’ny mpamily, na koa vokatry ny olana mekanika. Voalaza ihany koa fa amin’izao fialantsasatra izao, manao ny atao hoe “’dona miverina” ny mpamily ka reraka. Tokony hanana mpamily roa ny taksiborosy iray, kanefa maro ny tsy manaraka izay fepetra izay. Anisan’ny tokony hosavain’ny zandary ny momba io mpamily faharoa io.

Yves S.

News Mada0 partages

Ankazobe: taksiborosy maromaro voatafika, olona valo voasambotra

 

Nisehoana fanafihana taksiborosy indray tany amin’ny lalam-pirenena fahefatra, teo Borikely Ankazobe, ny zoma hifoha asabotsy alina teo, tokony ho tamin’ny 12 ora sy sasany. Voaroba ny mpandeha, nisy ny naratra, kanefa aingam-piasa ny zandary ka nisy olona valo sahady no tratra.

Nisy poa-basy tamin’izany, ary nisy zaza naratra voan’ny piti-bala. Fiara maromaro no voasakana ka voaoroba daholo ny entana tany amin’ny mpandeha toy ny finday sns. Efa lasa ireo jiolahy, tsy fantatra mazava ny isany vao afaka niantso vonjy. Araka ny fanazavana avy any amin’ny zandarimaria, nisy ny fitondrana alika mpitsongodia tany Borikely taorian’ny fanafihana ka tratra tao amin’ity toerana ity ny lehilahy iray voalaza fa lehiben’ny mpanafika. Nisy olona fito hafa ihany koa nosamborina tamin’izany, ary ampolony karohina, izay efa fantatra daholo ny momba azy. Mbola tratra tany ny entana maromaro an’ireo mpandeha voaroba.

Araka ny fanazavana, avy any Maevatanana ireo fiara ireo, nisy zandary niaraka taminy ary nijanona teo Mahatsinjo ny rehetra. Tokony ho eo indray no hisy zandary avy amin’ny fiara avy aty Antananarivo mifindra ary miara-miverina amin’ireo taksiborosy. Voalaza anefa fa tsy nahandry ny zandary ireo fiara ireo fa nifampitarika fa efa maro ka tsy hisy sahy hanakana. Tsy izay anefa ny zava-niseho fa io nisy nanafika io. Toy ny nisy nampilaza ireo jiolahy fa tsy misy zandary amin’ireo fiara mandeha ireo.

Misy saofera mafy loha

Araka ny fanamarihana azo ihany, misy ireo saofera mafy loha mitondra ny fiara hatrany na efa tsy misy zandary manakana aza. Nanamafy ny zandary fa efa misy mpitandro filaminana tokony niaraka tamin’ireo fiara voatafika ireo. “Ny mpamily no nifampitarika fa mihevitra fa efa maro ka tsy hisy haninona. Mety misy ny mpanome vaovao ny jiolahy fa tsy misy zandary any anaty fiara any”, hoy ny fanazavana azo.

Nanomboka ny asabotsy teo, nanapa-kevitra ny zandary fa sakanana izay fiara mandeha alina ary tsy maintsy miandry maromaro ary misy zandary manaraka any vao mahazo mandeha. Andrasana izay vokatr’izay satria mahazo tsiny hatramin’ny mpitandro filaminana rehefa mitranga ny toe-draharaha tahaka izao.

Yves S.

News Mada0 partages

Namotsotra dahalo: nomen’ny fitsarana fahafahana vonjimaika ilay zandary

 

Mihazakazaka ny toe-draharaha, natolotra ny fampanoavana amin’ny fitsarana ambaratonga voalohany Antalaha, ny marainan’ny sabotsy teo, ilay zandary “Hors classe” voatondro ho namotsotra dahalo raindahiny antsoina hoe Jacquinot, tany Sambava. Nomen’ny fitsarana fahafahana vonjimaika izy, miandry ny fotoam-pitsarana azy. Raha tsiahivina, ny sabotsy 4 aogositra ilay dahalo no voasambotry ny fokonolona tany Soavinandriana Sambava, ary natolotra ny zandary. Ny ampitson’io anefa, votsotra ary niteraka savorovoro tany Sambava izany. Tezitra ny fokonolona, ary nilaza ny lehiben’ny zandary tany an-toerana fa tsy maintsy voasazy izay namotsotra izay.

Ilay zandary natolotra ny fitsarana, ilay dahalo hita faty tany anaty kirihitra, tany Sambava ihany, ny alakamisy 9 aogositra teo. Ankizy sendra nandeha nihaza voronkely no taitra raha nahita faty tao anaty lobolobo.  Nampandre ny ray aman-dreniny ary ireto farany ireto, niantso mpitandro filaminana. Fantatra fa tena ilay dahalo votsotra tokoa io. Nihohoka no nahitana ny razana ary tsy nahitana « menottes » ny tanany. Mandeha indray ny famotorana momba ity raharaha ity.

Yves S.

News Mada0 partages

Masoivoho japoney: nanorina trano fitsaboana sy fianarana 

 

Nahazo fotodrafitrasa roa, samy iankinan’ny fiainan’ny mponina, ny any Antsiranana, noho ny fanohanan’ny governemanta japoney. Tsy inona izany fa trano lehibe fitsaboana, ao amin’ny CHU Place Kabary, sy trano fianarana ho an’ny EPP ao Betahitra. Notontosaina, ny alakamisy teo, ny fitokanana ireo trano roa ireo ary notronin’ny ambasadaoro japoney eto amintsika, i Ichiro Ogasawara.

Mitentina 71 752 euros na manodidina ny 228 tapitrisa Ar ny saran’ny fanorenana ilay trano fitsaboana, izay tena zava-dehibe satria, hatramin’izay, miisa telo ihany ny efitrano fitsaboana ao amin’io CHU io.

Isan-taona anefa, miisa 5 000 eo ho eo ny olona tsaboina ao. Marihina fa ahitana efitrano fitsaboana miisa telo, trano ho an’ny sampana fitsaboana maso, iray hafa ho an’ny ORL, laboratoara ary trano ho an’ny « service de rééducation », ity trano lehibe vaovao ity. Noho ity fotodrafitrasa vaovao ity, afaka mandray marary manodidina ny 7 000 ny CHU ao Antsiranana.

Eo amin’ny sehatry ny fampianarana kosa, nitarina ny EPP ao Betahitra, Cisco Antsiranana II, ka mitentina 53 405 euros na 194 tapitrisa Ar eo ho eo ny saran’izany. Betsaka ny ankizy mianatra ao amin’ity sekoly ity. Roa ihany anefa ny efitrano ka miisa 160 ny ao amin’ny efitrano iray. Ho famahana io olana io indrindra ny antony nanohanan’ny masoivoho japoney izao tetikasa fanitarana izao.

Ahitana efitrano fianarana miisa telo ny trano lehibe vaovao. Miampy birao sy trano famakiam-boky ary trano fivoahana izany. Ankoatra ireo, nahazo ordinatera, « panneaux solaires » ary fitaovana samihafa koa ny sekoly.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Cisco Vohémar-CEPE: tsaho ny filazana fa misy « fuite de sujet »

 

 Vaovao tsy marina ny mahakasika ny fivoahan’ny laza adina CEPE, araka ny fanazavan’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena. Tsaho ny vaovao miely milaza ny fisian’ny fivoahan’ny laza adina mialoha tany Vohémar ( faritra Sava). Misy en-tête « direction régionale de l’éducation nationale Sava » ny laza adina nasehon’ny filohan’ny Sempana Nosy ao Sambava ka nentiny nilazana fa misy « fuite de sujet », kanefa tsy io ny « en-tête » any amin’ireo laza adina ofisialy hozaraina manditra ny CEPE. Miantso ny rehetra ho mailo manoloana ny fiparitahan’ireo vaovao tsy marina tahaka izao ny tomponandraikitra satria mampisavorovoro ny sain’ny rehetra.

Nandritra ny faran’ny herinandro, efa nijery ny efitrano hanatanterahana ny CEPE ny mpiadina. Natao lisitra teny amin’ny varavarana isanisany ny anaran’ny mpiadina ka afaka nanamarina ny azy tao avokoa ny tsirairay.  «  Tsy tokony hanana ahiahy ny rehetra fa vonona amin’ny olona sy ny fitaovana fanaraha-maso ary hitsara ny kopian’ny mpiadina », hoy ny tomponandraikitry ny minisitera mpiahy.

Ho an’ny Cisco sasany toy ny any Antsirabe, nisy ny fandaminana nametrahana fiara lehibe manokana hitatitra ny mpiadina lavi-podiana hanao CEPE. Mandalo amin’ny toerana maromaro ny lalan’ny fiarabe, amin’ny 6 ora maraina ny fiaingana ho an’ireo handeha.

Miara-miasa amin’ny mpitandro filaminana ny minisitera manomboka amin’ny fiambenana ny laza adina sy ny fanaraha-maso ny fizotry ny fanadinana ao anatin’ny tontolo andro.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Vangaindrano-Farafangana: CSB II telo nahazo « kintana telo »

 

 Voasokajy ho CSB manana kintana telo ny CSB II Tsianofana ao Vangaindrano sy ny CSB II Mahabo-Mananivo sy Amporoforo ao Farafangana, samy ao amin’ny faritra Atsimo Atsinanana. Misy ny fepetra napetraka hisokajiana ny CSB amin’ny tetikasa Fahasalamana sy ny tontolo manodidina azy iarahan’ny minisiteran’ny Rano sy ny minisiteran’ny Fahasalamana ary ny Unicef. Tafiditra amin’ny fepetra ny fahafahan’ny rehetra (mpiasa sy ny marary) manasa tanana amin’ny savony, ny fampiasana fotodrafitrasam-pahasalamana manaja ny tontolo iainana, ny fitantanana ny fako ao anatin’ny CSB ary ny tsy fanaovana ankalamanjana maloto. Voahajan’ny mpiandraikitra sy ny mpampiasa ny CSB ny fepetra miaraka amin’ny taratasy fanamarinana fa naman’ny Wash ihany koa izy ireo noho ny fahazoana rano madio sy ny fampiasana ny fotodrafitrasam-pidiovana samihafa, araka ny fanazavan’ny lehiben’ny tetikasa, ny dokotera Venance Tata.

Nanamafy ny minisitry ny Fahasalamana, Rantomalala Harinirina Yoel, fa tokony hotandrovina hatrany ny sokajy kintana telo efa azo ho tombontsoan’ny marary sy ny mpiasa rehetra ao. Amin’izao fotoana izao, CSB II 300 amin’ny faritra sivy efa naman’ny Wash no hahazo tsy ho ela ny sokajy kintana telo.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Heritage trail: Rivosoa médaillé d’argent

3 jeunes coureurs malgaches ont été à l’affiche du «Héritage Trail», hier à Maurice. Aucun d’eux n’est monté sur la haute marche du podium. Par contre, un certain Rivosoa Hobilalaina (Sénior) a grimpé sur la deuxième marche du podium avec un temps de 5h 44’34’’, loin derrière le champion incontesté,  le vétéran français Ludovic Pommeret qui a bouclé le parcours en 5h 34’07’’. Dans la catégorie féminine, Marie Noeline Razafiarisoa a remporté la médaille de bronze.

Miarintsoa R.

Résultats de l’héritage Trail le 12 août 2018 

Catégories Hommes : 1-Ludovic Pommeret (Vétéran) : 5h :34’ :07’’, 2-Rivosoa Hobilalaina (Senior) : 5h : 44’ : 34’’, 3-Tojonirina Andriamiedy (Senior): 5h: 44’:35”, 4-Romain Fontaine (Senior): 6h: 10’: 12’’, 5-Vishal Ittoo (Vétéran): 6h: 10’: 13’’, 6-Jean Will Smith: 6h: 15’: 41’’

Catégories Dames : 1-Claire Baudis (Senior): 7h: 04’: 17’’, 2-Clain Alexandra (Vétéran): 7h: 19’:39’’, 3-Marie Noeline Razafiarisoa (Senior) : 7h : 53’ : 56’’, 4-Sarah Camoin  (Senior) : 8h : 34’ : 53’’, 5-Alana Jane Doyle (Senior): 8h: 39’:33’’, 6-Sabine Staal (Senior): 8h: 55’:25’’

News Mada0 partages

Kitra – «Poule des As»: nomontsanin’ny FC Vakinankaratra ny Elgeco Plus

 

 Nitranga ny tsy nampoizina teo amin’ny andro faharoa eo amin’ny «poule des As», dingana farany amin’ny fifanintsanana hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra. Resin’ny FC Vakinankaratra ny Elgeco Plus. 

Lavon’ny FC Vakinankaratra, tamin’ny isa mazava 3 no ho 1 ny Elgeco Plus Analamanga, teo amin’ny andro faharoa amin’ny «poule des As», fifanintsanana hiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja baolina kitra. Fihaonana notanterahina omaly alahady,  tao amin’ny kianja Vélodrome Antsirabe. Tsy nampoizin’ny Elgeco Plus mihitsy ny lalao nasehon’ny FC Vakinankaratra, tamin’ity. Naneho fahavononana ny handresy hatrany am-boalohany, ireo mpilalaon’Antsirabe. Porofon’izany, nanokatra ny isa izy ireo, teo amin’ny minitra faha-10, tamin’ny alalan’i Jimmy Elysé. Niezaka nanohitra ny Elgeco Plus, taorian’io, saingy tsara fiarovantena ny FC Vakinankaratra. Henjankenjana ny fifandonana teo amin’ny roa tonta, ka nahazo karatra mena, i Eddy Bastia, mpiandry tsatobin’ny Elgeco Plus. Na nilalao 10 aza anefa ny ekipan’Analamanga, tsy nisy intsony ny baolina maty fa io isa tokana, 1 no ho 0 io, no nentin’ny roa tonta niala sasatra.

Nanohy ny fanafihany indray ny FC Vakinankaratra, teo amin’ny fizaram-potoana faharoa ka nahatafiditra baolina faharoa, i Claude Nirina. Nitady irika hamonoana baolina, taorian’io ny Elgeco Plus fa tsy tafavoaka mihitsy ry Bela sy ny namany. Namono ny baolina fahatelo, indray i Claude Nirina, teo amin’ny minitra faha-74, izay nahalavo tanteraka ny Elgeco Plus. Tany Mahajanga kosa, lavon’ny Fosa Jr, tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0 ny Cnaps Sport Itasy. Baolina matin’i Babou, tamin’ny lohany, teo amin’ny minitra faha-77.

Torcelin

 

News Mada0 partages

Kitra – «Can 2019»: narian’i Nicolas Dupuis, i Rinjala sy i Mamy Gervais

 

 Namoaka ny anaran’ireo mpilalao hiatrika ny fifanintsanana hiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2019), i Nicolas Dupuis, mpanazatra ny Barea de Madagascar. 23 mirahalahy no nantsoiny tamin’ity. Tsy anisan’ireo, i Rinjala sy i Mamy Gervais. Voalaza fa nisy fihenana ny tanjaka sy ny fahaizan’izy mirahalahy ireo, ka voatery najanona. Tsy ao anaty lisitra koa i Abel Anicet, noho ny ratra nahazo azy.

Ankoatra izay, misy mpilalao vaovao roa lahy hanatevina ny Barea de Madagascar dia i William Gros, lohalaharana sy i Romain Metanire vodilaharana. Mbola anisan’ireo nahazo fiantsoana ihany koa i Dax, saingy tsy azo antoka ny fiaviany noho ny olana eo amin’ny taratasy fifindran-toerany. Mahatratra 7 kosa ireo mpilalao avy eto an-toerana. Miteraka resa-be kosa ny amin’i Carolus, izay tsy manana klioba hilalaovana nefa ao anatin’ny lisitra.

Tompondaka

News Mada0 partages

Volley Analamanga: tafita ny ekipan’ny Bi’As

 

Notontosaina ny asabotsy sy omaly alahady tetsy amin’ny kianja mitafon’i Mahamasina, ireo lalao manasa-dalana, hiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’Analamanga, taranja volley-ball. Tafita hiatrika ny famaranana, eo amin’ny sokajy «sénior» vehivavy, ny Bi’As. Resiny tamin’ny seta mazava, 3 no ho 0 (25/14 ; 25/16 ; 25/16) ny AMVB (B). Mbola noporofoin’ny Bi’As indray izany teto ny maha laharana voalohany azy ireo. Tsy niady ny fihaonana satria nanana ny fahaiza-manao na ara-teknika na teo amin’ny taktika ny mpilalaon’ny Bi’As. Ankoatra izay, nanao pao-droa ny ekipan’ny VBCD, teo amin’ny sokajy «junior». Niondrika teo anatrehany, tamin’ny seta 3 no ho 1 ny Akany Sambatra Itaosy, teo amin’ny lehilahy. (26/24 ; 32/34 ; 25/20 ; 27/25), ny nisarahan’ny roa tonta.

Ho an’ny vehivavy, resiny tamin’ny seta 3 no ho 0 ny Squad. (25/5 ; 25/17 ; 25/10). Toy ny nanao fanazarantena fotsiny ny tovovavin’ny VBCD, tamin’ity fihaonana ity. Tsy nahatohitra mihitsy mantsy ny Squad, izay hita mbola zazavao ihany eo amin’ny lalao manan-danja toa izao.

Torcelin

News Mada0 partages

Kick-boxing – Lion Force: lasa nanao «professionnel» any Sina i Odilon

 

Manao ezaka, miditra amin’ny matihanina ny klioba Lion Force, eo amin’ny taranja kick-boxing. Nisy mantsy mpikatroka avy aminy, lasa nanao “combat pro” any Sina. Mbola mitohy kosa ny famolavolana ireo atleta hafa.

Sambany eo amin’ny tantaran’ny kick-boxing malagasy no nisy mpikatroka lasa matihanina ka nahazo fifanarahan’asa any ivelany, amin’ity haiady ity. Fantatra mantsy fa lasa any Sina, Rakotonirina Odilon, mpikatroka novolavolain’ny Lion Force, ka hanao “combat pro” fotsiny izy amin’izany, izay handraisany vola toa ireny, an’ny “professionnel”, any Etazonia ireny. Izay no nambaran’i Boto Gilbert, tomponandraikitra teknikan’ny Lion Force, nandritra ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety, ny asabotsy lasa teo, tetsy Mahamasina.

Ankoatra izay, nohararaotin-dRazafimiakatra Naina Herinandrasana, filohan’ny Lion Force, ny nankasitraka an-dRakotonirina Mahery, nandrombaka ny ho tompondaka eran-tany ka nahazoany ny “ceinture WKN Pro”, miampy ny “chevalier de la boxe” sy ny amboaran’ny ranomasimbe Indianina, lasan’i Vohariniaina Pierre, nakany ny “ceinture WKN Pro”, ihany koa. Nomena “gants” sy “proteges” ary lelavola, izy mirahalahy ireo.

Raha tsiahivina, fihaonana notanterahina tany Mayotte, ny 28 jolay lasa teo izany ady natrehin’izy mirahalahy, izany. Tamin’izany no naha voatendry ho “premier promoteur”azy, aty amin’ny faritra Afrika kosa, ny Lion Force, tamin’ny alalan’ny Me Jakoba Gilbert.

Fotoana nilazan’ny tomponandraikitry ny Lion Force, ihany koa fa feno 8 taona ny klioba, ankehitriny ary nanaovan’izy ireo, ny tombanezaka izay mahavelom-bolo, noho ny nahazoana vokatra tsy mitsaha-mitombo. Anisan’izany, ny ho tompondakan’i Afrika, lasan’i Menavolo sy ny medaly alimo azon’i Eric, nandritra ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany ary ireo ho tompondakan’i Madagasikara, maro.

Vinan’ny klioba Lion Force, ny hametrahana rafitra matihanina ka mba hahazo tamberina, amin’ny ady ataony ary ho azo iveloman’ny mpikatroka tsara ny kick-boxing.

Nambaran’ny Me Boto Gilbert fa hahemotra amin’ny volana desambra ny hetsika “combat pro”, saika hokarakarain’ny klioba Lion Force, ny 8 septambra ho avy izao. Fihaonana, hanasana ireo mpikatroka avy any Sina sy La Réunion ary i Frantsa.

Torcelin

News Mada0 partages

Rugby: tsy afa-bela tamin’ny FTM ny Cosfa

 

Tontosa omaly alahady, teny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, ny lalao manasa-dalana, hiadiana ny “Amboaran’ny filoha”, taranja rugby. Hiatrika ny famaranana, ny FTM Manjakaray (Dakar) sy ny STM (Savony). Raha ny vokatra, lavon’ny FTM, tamin’ny isa 33 no ho 31 ny Cosfa. Niady ny fihaonana, ary nampitsanga-mitoetra hatramin’ny farany ny lalao. Samy nahatonga baolina nentin-tanana, ny andaniny sy ny ankilany. Efa tany amin’ny minitra farany vao tafavoaka ny Dakar, notarihin-dry Mika sy ry Gervais ary ry Koroka.

Tsy mbola afa-bela tamin’ny FTM Manjakaray, indray izany ny Bebaoty, tamin’ity, izay efa niondrika teo anatrehan-dry zalahy, nandritra ny famaranana niadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara.

Nivoaka sempotra koa ny Savony, vao nahazo ny fandresena, nanoloana ny FTFA Andohatapenaka. Nisaraka tamin’ny isa 26 no ho 22 mantsy ny fihaonana teo amin’ny roa tonta. Nanohitra hatramin’ny farany ny FTBA, saingy tombony ho an’ny Savony, ny traikefa.

Hotanterahina ny alahady 19 aogositra, ho avy izao ny famaranana.

Tompondaka

Tia Tanindranaza0 partages

Indostria manodim-bokatraMbola maro ireo sakana eto Madagasikara

Raha te hiroso tanteraka amin’ny fampiroboroboana ny Indostria Madagasikara dia tsy maintsy manana vahaolona maharitra ny amin’ny sehatra angovo.

 

Tsy maharaka ny angovo izay mbola fampiasa eto rehefa tena hiditra amin’ireny famokarana lehibe manao tohivakana ireny (production à grande échelle) ny Malagasy. Mitaky angovo matanjaka hatrany ireny fitaovana famokarana lehibe ho enti-manodim-boakatra ireny. Ny saran’ny fiverenan’ny fahatapahan-jiro tampoka (coût de rédemarrage) amin’ ireny fitaovana goavana ampiasaina any amin’ny Indostria lehibe ireny dia mahatratra hatrany amin’ny 100 000 Euros na 3 790 000 000 Ar (1euro=3790Ar) araka ny tatitry ny mpahay toekarena iray. Iaraha-mahalala nefa ny fahatapahan-jiro matetika misy eto ary vola be ihany koa anefa no lany raha hampiasa an’ireny groupe électrogène matanjaka hanosehana herin’aratra ireny indrindra amin’ny sehatra Indostria fanodinam-bokatra. Araka izany dia tena mila miomana amin’io sehatry ny angovo io I Madagasikara raha te-hiroso mankany amin’ny fananganana ny Indostria mpanodim-bokatra. Hampiarina be haingana ny toekarena io fampandrosoana ny Indostria io saingy sakana ny foto-darfitrasa amin’ny sehatra angovo. Olana  iaraha-mahalala ihany koa ny fahazoana vola ho amin’ny famatsiana fitaovana eny amin’ny Banky. Ankoatran’ny fidanganan’ny zana-bola mantsy dia tsy misy banky hamatsy vola ho fampitaovana ny Indostria handritra ny fotoana lava be eto. Ilaina fotoana lava anefa ny fampiaingana sy ny fampiodinana izany mba hahazo faka tsara ka hiteraka fampandrosoana ny Indostria aorina. Mbola mampanahy hatrany ihany koa ny tsy fandriam-pahalemana eto Madagasikara ka matahotra mandray risika ny mpandraharaha afaka manangana Indostria eto. Izany rehetra izany no mbola tsy mahatafavoaka ny fananganana sy famoronana Indostria hanodim-bokatra hany ka orinasa maka tombony kely (revente) no maro misy eto. Misy mihitsy aza moa  karazan’olona manam-pahefana tsy te-hanova izao zavatra misy izao nohon’ny tombotsoany manokana amin’ny sehatra fanafaram-bokatra (importation) ka manakana amin’ny fomba rehetra ireo izay mba manana tetikasa hanodina sy hanondrana vokatra eto Madagasikara .

Tsirinasolo

  

Tia Tanindranaza0 partages

Banky foiben’i MadagasikaraManao pi-maso amin’ny mpamatsy vola

Nisy ny fanapahan-kevitra noraisina tamin’ny “conseil de ministre” farany teo ka nivoizana ny resaka “recapitalisation” an’ny banky foiben’i Madagasikara. Rehefa miresaka banky foibe anefa dia ny fanjakana avy hatrany no ao an-tsaina ka raha izany no misy dia ny maha-fanjakana mihitsy no mampametram-panontaniana hoe mbola afaka atao ve ny mifampiraharaha aminy (crédibilité).

 

 Rehefa miaina ao anatin’izany “recapitalisation” izany mantsy dia mety ho ambany kokoa ny fiheveran’ny olona sy ny firenena avy any ivelany ny amin’ny firenena mampihatra izany. Mampametram-panontaniana ihany hoe tsy misy sa tsy ampy renivola ve izany ny ao amin’ny banky foibe no mahatonga izany fanapahan-kevitra izany ? sa tsy ampy intsony ve ny vola vahiny ary tsy misy ihany koa ny fahefanan’ny banky foibe hanome fahafaham-po ny banky rehetra eo ambany fiahiany  amin’ny resaka famatsiana vola (émission de liquidités monétaires). Nanambara ihany koa anefa ny mpandalina toekarena iray fa fepetra anankiray ahafahana manome toky ary fanaovana pi-maso amin’ny mpiara-mombon’antoka sy ny mpamatsy vola vahiny ity fanapahan-kevitra ity. Te hampahafantatra amin’ny mpanmatsy vola araka izany ny  mpitondra fa mbola afaka mitantana tsara ary mandeha araka ny tokony ho izy ny vola rehetra mandalo ao amin’ny banky foiben’i Madagasikara.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Pastera Mailhol sy ny Apokalipsy“Ny harena an-kibon’ny tany no hampandrosoana ny firenena”

Tsy ny fiompiana sy ny fambolena intsony izay miantoka ny 85 %-n’ny fiainan’ny Malagasy no ho enti-mampandroso ny firenena atsy ho atsy hoy Pastera Mailhol fa haompana indray amin’ny fitrandrahana ny harena an-kibon’ny tany. Io ihany mantsy hoy izy no

 Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

NY atao no hita

Samy miroso tsikelikely amin’ny fanaterana ny antontan-taratasy maha kandida azy daholo aloha hatreto izay te ho filoham-pirenena rehetra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Faminaniana samihafaSao dia famitaham-bahoaka sy fanasana atidoha ?

Nisy resaka faminaniana sy fahitana foana teo amin’ny tantaram-pirenen’i Madagasikara. Saika nisy foana ny hoe fisehoan’i jesoa kristy, fisehoan’i Masina Maria…

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zafilahy Stanislas« Kandida efa vonona tanteraka i Dada »

Efa vonona tanteraka ny Filoha Marc Ravalomanana amin’ny fiatrehana ny fifidianana. Io no fanambarana nataon’i Zafilahy Stanislas tetsy amin’ny Magro Behoririka tamin’ny hetsika ny sabotsy 11 Aogositra farany teo manoloana ireo mpitolona tonga teny an-toerana. Misy fotoana ny zavatra rehetra ary efa vonona izy amin’ny angady sy ny harona hoy hatrany izy nandritra ny kabary nataony.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Saraha Rabeharisoa“Zava-dehibe ny fahaleovantena ara-toekarena”

Ahoana ny fampiakarana ny farim-piainan`ny Malagasy? Tsy maintsy ny toekarena no hampiakarana azy, hoy ny kandidàn`ny PLD, Saraha Rabeharisoa satria ny mpitondra Malagasy dia mbola miankin-doha amin`ny vahiny amin`ny tetibola hananany na ny vola ampiasiany.

  Rehefa manana fahaleovantena ara-toekarena ny isam-batan`olona dia afaka manatrika ny an-davanandrom-paianana am-pahamendrena ny tsirairay. Ny ho mendrika ny tsirairay no tena voizin`ny PLD indrindra ny fandraharana majinika: Malagasy salatsalany sy vaventy. Tsy maintsy hampiakarina ny Toekarena ka raha miakatra ny fandraharahana, mitombo ny hetra miditra ao anatin`ny kitapom-bolam-panjakana. Amin`izay fotoana izay, vao afaka mahamaha ny olan`ny mpiasam-panjakana tsy hita intsony ireto. Raha mbola  tsy ny Malagasy no mifehy ny toekarena, tsy hita mihitsy izany fahaleovan-tena ara-toekarena izany. Ohatra no raisiny di any Foire Internationale de Madagascar (FIM). 90%n`ireo orinasa nanao fampirantiana sy famelabelarana amin`izany hetsika izany dia avy any ivelan`ny nosy avokoa kanefa toa tsy ampy 10% ny orinasa Malagasy. Zava-dehibe tena tokony andefasana vahaolana ary tsy maintsy hanovana satria izy tompon`ny vola no mitondra kolontsaina. Tsy afaka hiresaka mihitsy isika fa hiroborobo ny kolontsaina Malagasy. Ny kolontsaina vahiny dia miditra tanteraka eto amintsika ka eo tsy hariana ny maha tontolo iainana satria io no lova ho avela amin`ny taranaka.  Miteraka harena ny fandraharana saingy sarotra no miditra amin`izany satria tsy atosiky ny fanjakana mba hahatonga azy ho mafy, mba hananany ampy amin`ny vola ahafany manao ny toekarenany, miditra amin`ny tsena… nefa isika manao sonia amin`ny tsena lehibe be dia be toy ny COMESA, SADC… kanefa tsy hita ny tombony. Notsindriny fa toa  ampahantraina ny Malagasy satria miidy ny ara-bola. Ny “Liberal democrate”anefa dia manana lalàna mifehy an`izany hoy Saraha Rabeharisoa. Misy lalàna momban`` ny fifaninana: tokony apetraka mazava io lalàna io saingy sarontsarony no misy eto. Aleo ny Malagasy hifaninana ara-barotra amin`ny vahiny. Aiza ve dia hindram-bola 60 taona i Madagasikara? Izany ve no fanampiana ny Malagasy? Raha ny lojika ny orinasa malagasy miteraka hetra eto Madagasikara sady tokony ho reharehan`ny Malagasy saingy menatra sady malahelo ny vahoaka satria potika ireny. Ny lalàna faharoa dia ny tolotra sy tinady. Tsy tokony atao tsinotsinona ny tsena anatiny. Maninona no hasaina mamokatra vokatra tsy ho antsika? Ny lesoka eto amintsika dia ny lalàn’ny fifaninana. Raha napetraka ny mangarahara dia tsy toy izao i Madagasikara saingy varoboba no misy eto amintsika hoy hatrany ny fanazavana nentin`ny filohan`ny antoko PLD, Saraha Rabeharisoa.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

Propagandin’ireo kandidaTsy voara-maso ireo vola maloto

Tany tan-dalàna e ! Firenena tsara tantana e ! Fitantanana magarahare e ! Ireo no fehezan-teny atao ambetin-dresaka eto amintsika,

 saingy mbola mijanona ho resabe fa izay fahatanterahany ara-bakiteny tsy misy na tsy hisy raha mbola ato ho ato. Firifiry tokoa moa ny raharaha kolikioly, ny raharaha fanodikodinam-bolam-panjakana, ny raharaha fahazoan-karena amin’ny tsy ara-drariny,… miseho eto amintsika amin’izao ? Tokony hohadihadian’ny Bianco daholo ny kandida filoha satria efa fantatra fa henjana ny kolikoly eto Madagasikara ary lohalaharana amin’ny fanaovana an’io ny mpanao politika. Raha tao anatin’ny fanjakana roa nifanesy dia ny tetezamita sy ny fanjakana HVM izao, dia tena malaza ratsy ary toa manaporofo ny fanangonan-karena tamin’ny tsy ara-drariny ny volabe tsy toko tsy forohana hafafy amin’izao fotoana izao, raha tarafina amin’ny fihetsik’i ny Filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Rajoelina. Andrasana hisy fitoriana samihafa ve vao hihetsika sa dia hiniana tsy jerena mihitsy ? Miandry fitoriana ve ny fitsarana sy ny Bianco vao hihetsika ? Tsy vao izao ny resaka fitoriana sy fitarainana eo anatrehan’ny tsy fangaraharahana sy fiahiahiana kolikoly toy ny nataon’I Pety Rakotoniaina izay nitory an-dRajoelina saingy tsy hay na hisy hihaino na tsia ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiatrehana fifidiananaMiara-miasa ny CENI sy ny mpanao gazety

I Antsirabe indray no nampiantrano ny fiofanana nokarakarain`ny CENI Madagascar ho an’ireo mpanao gazety momba ny fiatrehana ny fifidianana ho filoham-pirenena amin’ny 7 novambra 2018 izao

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana mangaraharaMila mpanohitra, hoy ny Tamami

Dieny tsy tara, hoy ny filohan’ny antoko Tanora Malagasy miray na Tamami, Samihary Floriot, dia mbola manao antso avo amin’ny filoham-pirenena ihany izahay hoe raha hilatsaka ho fidiana ho filoham-pirenena ianao ary hametra-pialana atsy ho atsy dia tsiahivo fa misy adidy mbola tsy vitanao.

Tadidio, hoy izy, ny andininy faha 14 ao amin’ny lalàm-panorenana izay mametraka fa tokony hipetraka eo anivon’ny antenimieram-pirenena ny lehiben’ny mpanohitra. Tsy mbola tontosa anefa io hatramin’izao ary tsy misy mpanohitra eto. Raha tiana ny hisian’ny fifidianana mangarahara dia ilaina ny mpanohitra.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Repoblika fahefatraNanary fahafahana

Raha tsiahivina dia “Tanindrazana – Fahafahana – Fandrosoana” no tarigetran’ny firenena Malagasy tao anaty repoblika fahatelo.

 Niova ho “Fitiavana – Tanindrazana – Fandrosoana” izany rehefa lany tamin’ny alalan’ny karnem-pokontany nandritry ny fitsapan-kevi-bahoaka petatoko notontosaina ny taona 2010 ny lalam-panorenan’ny repoblika fahefatra. Misy antony manokana ve ny nanalana ilay teny hoe “Fahafahana”? Sao dia fanamafisana ny fanjanahantany amin’ny endriny vaovao miaraka amin’ny firenena frantsay sy ireo firenen-kafa miray zotra aminy ny fanariana izay “fahafahana” tanaty tarigetram-pirenena izay ? Mpiara-miasa akaiky amin’ity firenena eoropeanina ity rahateo ny tompon-kevitra tamin’izany fotoana ary ilay teny hoe “fitiavana” izay nanoloany azy anefa ity tsy hita taratra loatra akory ny fampiharana azy fa na ny fampihavanam-pirenena aza toa mbola hita ho mampalaina azy sy ny mpiara-dia aminy hatreto.

J.Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaMikononkonon-javatra hafahafa…

Mampanahy tanteraka ny fihetsik’i Andry Rajoelina amin’izao fotoana satria tsy tan-dalàna intsony amin’ny propagandy mialoha ny fotoana, ka mampanantena abobo samihafa, toy ny tao Antsirabe ny sabotsy teo.

Miezaka amin’ny seho ivelany mampiseho fa tena mamim-bahoaka amin’izay toerana aleha, saingy toa mamofona fizaram-bola na fisintonana olona amin’ny alalan’ny mpanakanto samihafa mba hanehoana amin’ny seho ivelany fa mahazo vahoaka sy mamim-bahoaka ity filohan’ny tetezamita, fanta-daza tamin’ny fanonganam-panjakana ity. Mora manadino ny tantara ny Malagasy, ary na ny zaza mbola tsy hary saina tamin’ny taona 2009 aza dia efa feno taona sy afaka ny hifidy izay ho filoham-pirenana amin’izao fotoana izao, ka dia hararaotina izany. Miezaka mampiseho ivelany I Andry Rajoelina fa misy olona manohana na aiza na aiza no aleha, saingy heverina fa havadika ho fomba fiady hoenti-manakorontana izany rehefa tonga tokoa ny tena fandatsaham-bato. Hezahina horesahina fa nahavory vahoaka na taiza na taiza naleha ka nahoana no tsy ho lany sy ho voafidy ho filoha? Misy ireo olona mety mpanohana azy, na koa ireo tanora mety ho resy lahatra, fa ny ankamaroan’ireo ambara fa mamaly ny antso mantsy dia ireo tsy ampy taona sy tsy mahalala akory ny tantara, fa i Andry Rajoelina dia efa nanongam-panjakana, ary niteraka ny fahapotehan’ny firenena tahaka izao. Ny seho ivelany no ho fomba fiady, ary hohezahina hikipiana ny fahatongavan-tsain’ny olona maro fa ny tenany, dia efa nanongam-panjakana sy antony goavana nampikorosy fahana an’i Madagasikara toy izao. Misy ireo ambara fa vovonana politika manohana azy, izay tsy takona hafenina ny momba azy, toy ny resaka aferana fiara tsy mataho-dàlana an-jatony tsy fanta-pototra fa heverina ho noho ny afera maloto. Tao ireo minisitra tamin’ny tetezamita izay fanta-daza tamin’ny famarotana tany tamin’ny vahiny,… Ankehitriny anefa, dia milaza i Andry Rajoelina fa efa niova, ary nihamatotra fa tsy toy ny tamin’ny 2009 intsony, saingy tsy afaka ny handa, fa namotika ny firenena kanefa te hikosoka ny tantara sy mitetika ny ho afa-maina mora foana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana FilohaVonon-kandresy Ravalomanana

Tsotra ary zavatra 5 no hafatra hampitaina amin'ny mpitolona, ny TIM sy ireo rehetra mpanohana an'i Marc Ravalomanana, raha ny nambaran’ny depioten’ny fanovana Hanitra Razafimanantsoa nandritra ny fanatrehana ny lanonana nokarakarain’ny tanora TIM Avaradrano teny Anosiavaratra ny andron’ny sabotsy 11 aogositra lasa teo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

HAFARI Malagasy sy ny FMOSNamoaka mpianatra 300 mianadahy

Namoakatra mpianatra mahay sy mahafolaka ny teny Anglisy 300 mianadahy indray ny FMOS miahy ireo ankizy sahirana etsy Anosizato sy ny fikambanana HAFARI Malagasy.

 Pati

Legende : Vonona ny hanohana hatrany ny tanora Malagasy ny fikambanana HAFARI Malagasy

 

Tia Tanindranaza0 partages

TOLON’NY MPAMPIANATRA

Ho antsika eto Antananarivo dia mitohy hatrany ny tolona ka maka aina tsara isika anio alatsinainy fa rahampitso talata 14 Aogositra 2018 amin ny 9ora tsy diso eny amin’ny INFP Mahamasina ny fotoana, hoy ireo mpampianatra mbola manohy ny tolona amin’izao fotoana izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FIHEZAMA

FIHEZAMA

SESAM

Nahaliana ny maro tokoa ilay hetsika SESAM « Sports Extrêmes et Salon des Arts Martiaux » nokarakarain’ny SEHO nandritra ny 3 andro (zoma 10, sabotsy 11 ary alahady 12 aogositra 2018) tetsy amin’ny kianja mitafon’Ankorondrano. Niezaka nampahafantatra tamin’ny antsipirihany an’ireo taranja nosahininy avy ireo taranja haiady niisa 12 eto amintsika (Judo, karate, Jiu-jitsu, Kapoera, Hartema) fa nahaliana ny mpijery tonga maro ihany koa ny nahafantatra an’ireo “Sports Extrêmes” toy ny Skaterboard, ny Roller, ny Parkour, ny Foot Frestyle ary ny Parapente.

KAOMININA ANTSIRABE

Toy ny isan-taona dia hisy indray ireo fiara hitatitra maimaimpoana ireo kilonga hanala fanadinam-panjakana CEPE amin’ity taona ity 2018 ao antampon-tanànan’Antsirabe. Miainga eny Talata Andraikiba mihazo an’i Tsivatrinikamo,Mandriankeniheny, Fiadanana,Tetezana sahatsiho Androvakely, Ambohimanga sns… Samy miainga amin’ny 6 ora maraina ireo fiara ireo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

KANDIDA MIANDRY KELY ALOHA

Maromaro ny kandidà ny hanapa-kevitry ny tsy mbola hametraka ny antotan-taratasy firotsahan-kofidiana raha tsy amin’ny faramparan’ny fetr’andro hahafahana manatontosa izany.

Noho ny tahotra sao hisy hamoaka dosie maloto na higafy na koa hanaratsy kanefa ny propagandy mbola tsy manomboka akory no tena anton’izany. Na izany aza efa samy vonona avokoa ny antotan-taratasin’izy ireo fa miandry fotoana fotsiny sisa.

MINISITRA TSY MANAO PROPAGANDY

Nivoaka ny fanapahan-kevitry ny Hcc ny amin’ny tsy hanekena ny fanaovan’ny minisitra propagandy ho an’ny kandidà ho filoham-pirenena. Betsaka anefa ny minisitra izay napetraky ny antoko politikany mba ho « coach » isaky ny faritany ary hampiasa ny minisiterany. Ho maro arak’izany ny kandidà ho diso fanantenana. Ny praiministra no isan’ny nangataka ny hevitry ny Hcc momba io fahafahan’ny minisitra na tsia manao propagandy io.

FANDROBANA FIARA TENY MAHAMASINA

Olona tao anaty fiara roa izay nifanaraka no voaroba vao maraina tetsy avaratr’i Mahamasina omaly. Tsy nisy afa-nanoatra ireo olona izay tao anaty fiara nipetraka antsisin-dàlana noho ny fitaovam-piadiana teny an-tanan’ireo jiolahy. Milaza koa ny olona fa efa misy koa izao ireo jiolahy izay mody mihazakazaka vao maraina eny Mahamasina kanefa manendaka ireo mpandalo eny an-toerana no tena tanjony.

VOLABEN’NY PROPAGANDY

Mihoatra lavitra noho ny vola nampiasain’ny filoham-pirenena maro any amin’ny tany mandroso ny vola nampiasain-dRajaonarimampianina tamin’ny propagandy izay nahalany azy efa-taona lasa izay. Resiny ny filoha Amerikana, Frantsay ary tena tsy miteny mihitsy ny an’i Alemana raha oharina amin’ny 43 tapitrisa dôlara izay nampiasain-dRajao ka oharina amin’ny isan’ny mpifidy azy. Tombanana ho 21,50 dôlara isaky ny mpifidy azy no laniny.

HELIKPETARn-DRAJOELINA

Manomboka mamelona ny resaky ny mpanara-baovao indray ny momba ny fividianan-dRajoelina ny helikoptera Alouette 2 tamin’ny 2009 tamn’ny mpanao trafika fitaovam-piadina Belza. Nalefa an-tsokosoko teto Madagasikara ireo fitaovana ireo raha hiverenana kely ary taorian’ny nianjeran’ny iray dia nisy fanapahan-kevitry ny fanjakana nanajanona ny fisidinana. Teo dia tsy hita intsony ireo fitaovana ireo.

 

NIDOBOKA AM-PONJA

Olona roa no nidoboka am-ponja ao Ambalatavoahangy rehefa tratran’ny polisy nametaka afisy misy sarin’i Andry Rajoelina ary misy soratra fa izy no fioha. Nialan’ny Mapar ireo olona ary nolazaina fa fanaratsiana ny kandidany no nataon’ireo olona roa izay tratra farany ireo. Hotsaraina amin’ny 21 aogositra ho avy izao izy ireo.

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby Amboaran’ny Ben’ny tanànan’IarivoTsy tonga niatrika ny lalao ny FTM Manjakaray

Nanomboka omaly alahady 12 aogositra 2018 tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina ny lalao rugby à XV fiadiana ny Amboaran’ny Ben’ny tanànan’Iarivo andiany voalohany.

Tia Tanindranaza0 partages

Klioba Lion Force Kick BoxingMiditra amin’ny faha-8 taonany amin’ity 2018 ity

Miditra eo amin’ny faha-8 taona niorenan’ny ny kliobana Kick Boxing Lion Force.

Tia Tanindranaza0 partages

MandotoTaksibrosy nitondra sembana notafihin’ny dahalo

Mirongatra hatrany ny fanafihan-jiolahy eto amintsika. Lohalaharana amin’izany ny lalam-pirenena fahafito izay nitrangana fanafihana indray ny sabotsy lasa teo tokony ho tamin’ny 01 ora maraina.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Poule des As « Thb Champions League 2018 »Mitarika vonjimaika ny Fosa Juniors

Mitarika an’isa vonjimaika eo amin’ny filaharana ankapobeny amin’ny fifaninanana “Poule des As Thb Champions League Malagasy 2018” ny

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana CEPE hatao rahampitsoMisy laza adina efa niparitaka ?

Mifamahofaho tanteraka ny resaka laza adina momba ny fanadinana CEPE tanterahina rahampitso 14 aogositra 2018. Nanaitra ny zava-nisy tany Sambava, noho ny ambara fa fipariahan’ny laza adina “Opération” na Asa marika izay voalaza fa niparitaka nanomboka ny sabotsy tolakandro.

 

Tia Tanindranaza0 partages

ESC ESPICManohana ireo tanora hampandroso ny firenena

Niampy 50 mianadahy indray ireo tanora teknisiana eto amintsika, mpianatry navoakan’ny sekoly ambony ESC ESPIC.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Propagandy mialohan’ny fotoanaFanompana ireo manara-dalàna

Misy fitondram-panjakana ara-dalana eto kanefa misy olona manao fampielezan-kevitra mialohan’ny fotoana, ary milaza ny programany.

 

Tsy ny Programa no ratsy fa misy fanajana etika farafahakeliny tokony atao ihany. Any anaty propagandy no manazava programa satria izay ny fitsipi-dalao fa tsy manararaotra ny tsy fisian’ny fanasaziana amin’ny fampielezan-kevitra mialohan’ny fotoana. Fomba fiady io, ary toa misy ny kandida tsy tan-dalàna intsony satria mihevitra azy ho ambonin’ny lalàna. Tsy takona hafeninana, ohatra, ny fihetsik’i Andry Rajoelina izay sahy milaza any amin’izay toerana lalovany sy hamoriany vahoaka miaraka amina mpanakato samihafa, fa miainga any amin’ny toerana hanaovan’izy ireo famoriam-bahoaka no ivon’ny fampandrosoana, toy izay natao tao Antsirabe ny faran’ny herinandro lasa teo. Mampahafantara ny ambara fa vina hoenti-mampandroso ny firenena, dia ilay antsoina hoe IEM, raha toa ka mitandrintadrina ny kandida hafa na miezaka mandresy lahatra ny vahoaka ihany aza. Asa aloha raha hisy fiantraikany any amin’ny resaka fahafaha-mirotsaka sy ny fandinihina ny dosien’ny kandida ny resaka propagandy mialohan’ny fotoana satria raha dinihina dia fanompana sy fanaovana tsinontsinona ny kandida manara-dalàna ihany izany satria toa malalaka sy tsy mba voateny ireo heverina ho mandika lalàna. Sa kosa efa fampieritreretana tsikelikely fa tokony hoekena tsikelikely fa ny kandida havela mandika manao fampielezan-kevitra mialohan’ny fotoana no hekena ho filoha eo?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote RasendramiadanaManetsika ireo TIM Boriborintany fahadimy

Nihaona sy nitafa tamin’ny tamin'ny mpandrindra, DISTIM sy FokoTIM tao amin'ny boriboritany fahadimy ny depiote Rasendramiadana Clarisse ny andron’ny sabotsy 11 aogositra 2018 teo.

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gasy tia vaoKolontsaina no nisy resy tosika, hoy ny mpandinika

Na iza na iza firenena naniry hanjanaka teto Madagasikara, hoy ny mpandinika, Toky Rakotobe, dia ny lafiny kolontsaina foana no nezahan’izy ireo nodomina teto.

J. Mirija

Legende: Ny Mpahaiolona, Toky Rakotobe

Ino Vaovao0 partages

HAMAFIN’NY ASAN-JIOLAHY : Hodidiana fanindroany ilay polisy voatsindrona antsy

Efa nodidiana izy ny alin’iny alakamisy iny ihany saingy noho ny ratra nahazo ny tsinainy dia mbola tsy afaka nohidiana tanteraka ny kibony. Araka ny nambaran’ny dokotera dia tsy maintsy averina didiana izy afaka 15 andro, ka efa sitrana ny tsinainy, hamerenana izany anaty kibony sy hanidiana azy amin’izay. 

Mandra-piandry izany dia tsy maintsy mitandrina mafy izy mba tsy hidiran’ny mikraoba ny fery.  

Raha tsiahivina ny zava-nitranga dia nahazo vaovao tany amin’ny tsara sitrapo izy ireo, ny alakamisy teo, ka nandeha tany Tsararano  nisambotra ireo jiolahy. Efa azo ilay olon-dratsy ary nentina tamin’ny bajajy hamonjy ny kaomisaria ao amin’ny boriboritany fahatelo. Nandritra ny nisamborana azy dia nesorin’ilay jiolahy ny akanjony. Rehefa tafiditra tao amin’ny tokotanin’ny kaomisaria izy ireo dia namoaka zava-maranitra ilay jiolahy ka nanindrona tampoka ny iray tamin’ireo polisy, raha iny samy nivoaka ny bajajy iny. 

Mbola nahavita nifampitolona teo izy ireo nisamborana ilay jiolahy tsy handositra. Taorian’izay dia nentina avy hatrany tany amin’ny hopitaly. Voasambotra ihany moa ity jiolahy ary azo avokoa ny fitaovana nentiny nanaovana vola sandoka sy ny taratasy fanaovany izany. Mbola nisy ihany koa vola sandoka efa vita. Efa atao famotorana izy sy ny namany hafa voasambotra niaraka taminy ka ho hita eo ny tohiny. Marihina moa fa voasazin’ny lalàna famaizana amin’ny asa anterivozona mandra maty ny mpanao vola sandoka.

Vanessa

La Vérité0 partages

Election présidentielle - Guerre de leadership dans le camp du régime

La guerre interne entre une partie des clans du régime a été mise à nue par les protagonistes eux- mêmes ce week-end. A la veille des assises régionales du HVM à Antsiranana, une plateforme sortie de nulle part est venue atterrir sur la table à manger des pro-régimes. Dénommée « Voromahery », cette plateforme a devancé le parti officiel du Président en exercice en lui demandant de se porter candidat à sa propre succession. Virapin Ramamonjisoa, Avoko Rakotoarijaona, Andry Raobelina, Ntsoa Randriamifidimanana et Lanto Rakotomavo font partie des têtes pensantes de cette plateforme. Des personnalités d’obédiences diverses mais qui des avantages obtenus durant ce mandat de Rajaonarimampianina se trouvent dans l’obligation de lui renvoyer l’ascenseur.  De là  à dire qu’ils sont convaincus de la « vision 2030 » du candidat non- déclaré Hery Rajaonarimampianina, aucun observateur ne l’ose  affirmer. « Je ne suis pas convaincu qu’ils étaient dictés par autre chose que la conviction en faisant cette démarche », note un obervateur de la vie politique malagasy qui veut garder l’anonymat.

L’éclosion de « Voromahery » à la veille des assises régionales du HVM dans le Nord n’est pas également fortuite. Cette plateforme téléguidée par une haute personnalité d’Iavoloha tente de faire ombre aux hommes de la première heure de Rajaonarimampianina à savoir les Jaobarison, Rabary Njaka, Rachidy, Rivo Rakotovao et consorts. Selon les bruits qui courent, ces derniers ne sont plus en odeur de sainteté avec cette personnalité très influente dans le Palais d’Etat. Celle-ci ne veut plus entendre de ces fidèles de Rajaonarimampianina, encore moins  leur confier une mission délicate. Un des clans le plus influent désormais auprès du Président de la République, « Voromahery » l’est certainement. Un autre groupe ou plateforme s’apprête également, d’après les bruits de couloir, à sortir  de l’ombre bientôt.  Ecarté de « Voromahery », le richissime Mbola Rajaonah n’abdiquera pas et compte présenter d’ici peu sa plateforme. Elle serait composée par des ministres limogés du dernier remaniement et qui malgré tout souhaitent encore se frotter avec les Rajaonarimampianina et cherchent tous les moyens pour y parvenir. Avec un groupe de presse entre ses mains, ce clan veut se hisser dans le haut du tableau et fait les yeux doux aux Rajaonarimampianina après le clash survenu entre eux au lendemain de l’entrée massive des hommes de Rivo Rakotovao dans le Gouvernement de Ntsay Christian. Reste  à savoir si avec cette arrivée inattendue de « Voromahery », Mbola Rajaonah et consorts auront encore l’audace de monter leur plateforme ou vont-ils se fondre dans la petite foule des fans de Rajaonarimampianina ? Le dernier clan qui semble en perte de vitesse actuellement auprès d’Iavoloha n’est autre que le HVM. Les résolutions prises par ce dernier lors des assises  témoignent à quel point il n’est plus le maître de la situation. Le départ de Paul Rabary et l’absence très remarquée de Mahafaly Solonandrasana Olivier à Antsiranana ne font que conforter le déclin de ce grand parti aux pieds d’argile. Aucune décision importante n’a été prise à ces assises régionales outre la désignation du secrétaire général national du HVM, Rachidy Mohamed, pour suppléer à la démission de son président, Rivo Rakotovao. Pire, même les parlementaires qui ont arboré fièrement la couleur du parti HVM, par le retournement de veste, semblent aujourd’hui ignorés par les têtes influentes d’Iavoloha qui préfèrent miser sur les maires. En dépit de ce croc en jambe et l’inexistence d’une autre porte de sortie pour eux, ces caciques du HVM foncent tête baissée dans leur quête d’un rayon de soleil dans le camp du Président en exercice.La rédaction

La Vérité0 partages

RN 4 - Embuscade spectaculaire à Mahatsinjo, un bébé blessé

La RN4 reliant la Capitale et Mahajanga, a été de nouveau le théâtre d’une embuscade spectaculaire, qui a failli emporter un bébé, vendredi soir. Il était minuit environ lorsqu’un convoi de 9 taxis-brousse venant du Nord-ouest, fut tombé brusquement dans le piège constitué d’un énorme tronc d’eucalyptus barrant la voie, selon un témoin. L’assaut s’est produit à la sortie d’un virage près de la localité de Mahatsinjo. Presqu’aussitôt, les coupeurs de route, une quarantaine, et dont certains portaient des Kalachnikov, ont jailli des broussailles bordant la route.  Ils ont accueilli le cortège avec des tirs à profusion. 6 véhicules furent arrosés  ainsi de projectiles  dont toutes les vitres sur l’un d’eux ont volé en éclats. C’était dans ces circonstances qu’un bébé a frôlé la mort. Il fut touché par des éclats et a dû être évacué d’urgence dans un centre de soins à Maevatanàna. Malgré tout, les chauffeurs ont décidé de foncer en avant, bravant l’obstacle et les tirs nourris. Ce qui a d’ailleurs permis d’avoir la vie sauve à tous.

Selon une source, les assaillants auraient visé  particulièrement l’épouse d’un officier de gendarmerie basée dans la région. Cette dernière se trouvait effectivement dans l’un des taxis-brousse. « Pour tenter d’amadouer les agresseurs et de calmer la situation, la dame avait  l’inspiration subite de proposer de  leur donner son sac à main et  de tout son contenu », confie notre interlocuteur. La femme dudit officier a par la suite réussi à s’échapper du terrible piège par un concours de circonstances providentiel. Un camion était passé à l’endroit et elle était accueillie à bord du poids lourd. Ce dernier a foncé de façon presque catastrophique  vers Maevatanàna, localité laquelle le convoi avait quitté 4 heures plutôt.Après l’embuscade du vendredi soir, les transporteurs qui relient cet axe (la RN4) sont montés au créneau. Selon l’information, ils prévoient un sit-in ou un grand rassemblement très prochainement.  En effet, des sources proches ont émis leur doute à propos du comportement des éléments de Forces de l’ordre ayant escorté le convoi. Selon celles-ci, ils voient mal pourquoi ont-ils décidé de quitter le convoi peu avant son arrivée au croisement de Mahatsinjo. La balle est donc dans le camp des autorités pour apporter une réponse à cette question qui taraude justement les transporteurs.Franck Roland

La Vérité0 partages

La clef de voûte en main !

Et la tournée d’Andry Nirina Rajoelina (ANR) continue. Partout où le jeune leader de la révolution orange débarque, une foule immense répond présente. Si sous d’autres cieux, pour la circonstance, on dit « noir de monde », ici chez nous, on parle de « mangorom-potsy ny olona » pour évoquer la marée humaine  venue honorer à l’invitation. La loi malagasy relative aux élections n’interdit, mais, n’autorise non plus la pré-campagne électorale. Tout le monde essaie de trouver son compte dans ce cadre flou. Il s’agit d’une période précédant la propagande proprement dite qui offre l’occasion aux postulants de se présenter, de se faire connaitre ou d’écouter voire d’étaler son « programme ».Si le juge électoral n’appose pas son refus à la pré-campagne, par contre, il interdit avec fermeté toute tentative incitant à voter pour un tel ou tel candidat avant la date prescrite pour la campagne électorale effective.

Pour le cas d’ANR, deux objectifs majeurs motivent les descentes sur terrain : écouter directement les doléances du peuple et proposer la solution. Etant dit que l’ »homme » n’est plus à présenter aux concitoyens vu les cinq années qu’il avait passées à la tête de l’Etat durant la période de la Transition et avec les actes qu’il avait pu réaliser, l’essentiel pour lui repose maintenant sur une approche de proximité. Pour ce faire, il se garde scrupuleusement de toute tentative de violer la loi. De même, les organisateurs sur place et la foule venue nombreuse à chaque déplacement tenaient à respecter strictement les consignes prévues par la loi et ne jamais passer outre quels qu’en soient les motifs. Des éléments à la solde de certains groupes politiques mal-famés et mal-intentionnés tentent de perturber cette marche vers la conquête du pouvoir par les urnes. A Toamasina, des voyous ont été interceptés par les Forces de l’ordre. En fait, ils ont placardé des affiches portant l’effigie d’ANR tout en appelant à voter pour lui dans certains grands carrefours de la ville. Les résultats des enquêtes permettront d’identifier les commanditaires.Retenu à l’écart des réalités nationales, par ses propres soins durant quatre ans, de retour au pays, Rajoelina ressent profondément le besoin de s’imprégner et de faire l’état des lieux. Tout a commencé à Ambilobe un 8 mars 2018. Une foule en délire l’accueillit et réclama, à cor et à cri, un changement. Tellement, le régime HVM a mis le pays à genoux que le peuple aspire, vaille que vaille, à changer de cap, et cela, pour un monde meilleur.Dans tous ces déplacements, le porte étendard du peuple reçoit un accueil chaleureux et vibrant. Des élus évoluant dans d’autres formations politiques, à même du pouvoir, n’hésitent pas à afficher leur adhésion et leur soutien. Le message qu’il porte à travers l’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM) convainc le citoyen lambda. Pour une fois, on est en présence d’un programme solide et structurant capable de relever les défis pour le développement…rapide  de la Grande île. A chaque localité, ANR reçoit des mains des notables locaux la clef de la ville voire de la région. Un symbole fort traduisant la confiance.Ainsi, ayant la clef de voûte en main, ANR dispose de tous les atouts pour réussir.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Andry Rajoelina à Antsirabe - La population du Vakinankaratra conquise !

Une fin de semaine remplie de succès pour Andry Rajoelina et son équipe. Tel résume la visite du numéro un de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar (IEM) qui a complètement conquis Antsirabe, sa ville natale et non moins capitale de la région Vakinankaratra durant le week-end. Dans l’après – midi du samedi, l’ancien président de la Transition a honoré son rendez – vous avec la population du Vakinankaratra qui est venue en masse devant la place de la gare. Une rencontre historique pour ce candidat déclaré à la présidentielle qui n’a pas caché son grand attachement à la ville d’eaux qui fut son lieu de naissance. Ce déplacement d’Andry Rajoelina a aussi permis de gommer certaines idées reçues à propos d’Antsirabe. Ce District a été longtemps réputé comme acquis à la cause de Marc Ravalomanana mais la donne a complètement changé.

Avant d’exposer les tenants et aboutissants de son Initiative pour l’Emergence de Madagascar, le leader du MAPAR a pris le temps d’écouter les doléances et desiderata des habitants. Des représentants de la population dont des jeunes ont tour à tour pris la parole pour confier leurs soucis quotidiens.Solutions immédiates Mauvais état des routes, chômage, pauvreté, inflation, problèmes fonciers, absence d’infrastructures pour les jeunes, telles sont, entre autres, les difficultés quotidiennes auxquelles la population d’Antsirabe est confrontée. A ces problèmes, l’ex – président de la Transition n’a pas hésité à avancer des solutions en faisant don de goudron pour la Commune. Des travaux de réfection des voies dans la ville ont immédiatement été entamés, le lendemain même. Le maire d’Antsirabe, Paul Razanakolona a rappelé les réalisations de l’ex – président de la Transition dont la construction du marché de Sabotsy, le paiement des indemnités des chefs fokontany, la dotation de deux camions bennes à la Commune. « Pour la région Vakinankaratra, vous serez élu dès le premier tour. Nous le considérons comme un devoir à votre endroit ». Pour sa part, Andry Rajoelina a fait part de la vive émotion qui l’a gagné dès son arrivée dans la ville d’eaux. « Je suis né ici, c’est ici que j’ai vu le jour donc un lien particulier nous unit », a – t – il déclaré tout en confiant que son père avait enseigné à l’académie militaire d’Antsirabe. Et d’ajouter que « Antsirabe ne sera pas en reste en matière de développement, nous allons bâtir de nombreuses infrastructures ».Visite pleine d’émotionAvant la rencontre avec la population, Andry Rajoelina a assisté à une messe dédiée à la construction d’une nouvelle église de la paroisse Notre- Dame de Lourdes, à Miaramasoandro. Pour le moment, la cotisation des fidèles a permis de construire la fondation de l’église. Suite à leur sollicitation, Andry Rajoelina a promis de prendre en charge les travaux de construction afin d’accélérer l’inauguration de ce lieu de prière.Un des moments marquants de ce déplacement d’Andry Rajoelina dans la capitale du Vakinankaratra fut sa visite, dans la matinée du dimanche, à l’hôpital public situé dans le sud de la ville qui abrite la maternité où il a vu le jour il y a 44 ans de cela. 6 enfants sont nés dans la maternité durant la matinée. Parmi eux, un petit garçon dont les parents ont désormais décidé de nommer Andry en mémoire à cette visite de l’ancien homme fort de la Transition. Ce dernier n’est, d’ailleurs pas venu les mains vides. Pour l’équipement de l’hôpital, il a remis des brancards, des stérilisateurs et des aspirateurs. En réponse à la requête des responsables de l’hôpital, il s’est aussi engagé à contribuer dans la finition de la chapelle de ce centre sanitaire dont l’inauguration est prévue le 16 décembre. Après cette conquête du Vakinankaratra, le président de l’IEM et son équipe poursuivront leur périple dans d’autres régions de la Grande île.La Rédaction

La Vérité0 partages

Braquage meurtrier à Ankadindramamy - Un suspect abattu par l’Unité spéciale d’intervention

Le braquage ayant visé les membres d’une famille et qui a coûté la vie à l’un d’eux et à un policier, la semaine dernière à Ankadindramamy, connaît un rebondissement. Hier matin, la Police, dans le cadre de son opération dite de harcèlement, a procédé à une arrestation musclée dans ce quartier. Là, c’étaient les hommes de l’Unité spéciale d’intervention (USI) qui ont frappé fort, en éliminant l’un des suspects, car il y en a plusieurs. La victime, la quarantaine, aurait à continué à fuir et surtout menacé les policiers avec une arme de poings au moment où ces derniers lui ont intimé l’ordre de s’arrêter après l’avoir identifié. Les policiers ont dû alors ouvrir le feu, touchant ainsi le fugitif en plein corps. Le projectile était ressorti à une autre partie de son corps. Le suspect abattu hier avait deux cartes d’identité aux noms différents, tandis que les photos sont de lui.

Les bribes d’information glanées auprès d’une source ont avancé que ladite opération policière s’inscrivait justement dans le cadre de la traque contre ceux qui ont perpétré l’assaut meurtrier  d’Ankadindramamy. De toute façon, les hauts responsables auprès de la Police nationale ont juré que les auteurs de ce double assassinat seront arrêtés tôt ou tard. Les Forces de l’ordre ont certainement intérêt de le faire et de préférence les appréhender vifs afin de démasquer les commanditaires, à moins qu’ils aient pris la décision d’éliminer sur-le-champ les présumés bandits afin d’éviter leur libération une fois qu’ils soient présentés devant le Tribunal. Le cas des assaillants de Microcred à Mahajanga, lesquels ont bénéficié d’une liberté provisoire, restent encore au travers de la gorge des policiers alors qu’ils avaient vendu chèrement leur peau durant l’arrestation des braqueurs.Rappelons que les assaillants s’étaient faufilés par le portail, profitant du fait que la voiture des victimes, des commerçants de tissus, a accédé dans l’enceinte de leur domicile. En menaçant les occupants du véhicule pour qu’ils leur remettent le sac contenant la somme d’un montant de plusieurs millions d’ariary, les agresseurs ne s’étaient pas empêchés d’éliminer l’agent de police d’escorte et surtout le jeune homme de 19 ans qui conduisait. Malgré le fait que celui-ci s’était mis à genou pour implorer aux bandits de lui épargner la vie, ces derniers  lui ont toujours tiré dessus et l’ont poignardé. Une fois leur sale besogne terminée, les braqueurs s’étaient rapidement enfuis en empruntant les ruelles de ce quartier où personne n’a pu les pourchasser, par crainte de devenir à son tour les cibles de tirs meurtriers. L’enquête suit son cours.Franck Roland

La Vérité0 partages

Commune urbaine d’Antananarivo - Etat chaotique de la ville et cession des biens

Déception totale. C’est le sentiment des habitants de la ville d’Antananarivo après les deux années de règne de Lalao Ravalomanana à la tête de la Mairie de la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA). Ils se demandent si le « Tiako Iarivo » (J’aime Iarivo) prôné à son temps par son époux Marc Ravalomanana a été changé en « Ariako Iarivo « (J’abandonne Iarivo) par l’équipe dirigeante actuelle. « Je suis déçue et regrette amèrement d’avoir voté pour Neny à la dernière élection. Finalement, elle n’a rien fait ou peu dans l’embellissement et l’assainissement de la ville », avoue une sexagénaire, supportrice de la première heure des époux Ravalomanana. Elle révèle que son choix s’est porté sur Marc Ravalomanana en 1999 pour être le maire de la ville et sur sa femme en 2016 en espérant que celle-ci fera mieux que son mari dans tous les domaines. Elle n’est pas certainement la seule personne à avoir regretté son choix face à la situation chaotique de la Capitale de Madagascar.

A part l’Hôtel de ville et ses environs directs, tous les quartiers d’Antananarivo se trouvent dans un état lamentable. Les rues sont jonchées de nids de poule et dépourvues de marquage au sol, les charrettes à bœufs et les pousse-pousse circulent librement à toute heure, des « taxi-be » dictent leur loi de la jungle, les trottoirs sont accaparés par les marchands ou les voitures, des quartiers demeurent dans le noir absolu faute d’éclairage, sans parler des odeurs puantes, etc. En somme, le bordel règne dans les centaines de « Fokontany » qui composent la CUA. Chacun fait ce qui lui plait, et les dirigeants de la Commune restent amorphes. Pire, ils reculent dès la moindre résistance de la population en bottant en touche la continuité de l’Etat et les investissements du secteur privé. L’arrêt de l’expansion d’« Easy Park » en est la preuve, alors qu’il suffisait de trouver la solution idoine acceptée par tous et bénéfique pour les protagonistes. L’interdiction semble la meilleure solution pour les responsables à court d’idée. A part la gestion catastrophique de la ville, celle des patrimoines de la Commune laisse également dubitatifs certains. En effet, plus d’un s’interrogent sur ces terrains communaux qui du jour au lendemain sont clôturés par des particuliers. La vente en cachette du terrain où est construit le CEG d’Analamahitsy en 1998 revient à l’esprit. Certes, l’équipe de Lalao Ravalomanana n’a rien à voir avec les largesses douteuses accordées à une dame par le président du Conseil municipal de l’époque, mais plus d’un craignent que des cessions de terrains s’effectuent toujours en cachette. Sinon, comment expliquer ces clôtures en tôle et les coupures d’arbres dans ces zones qui semblent « privatisées » à Anosy et à Antaninarenina. Et dire qu’aucun avis de vente ou appel à manifestation d’intérêt, relatif à une quelconque vente de terrain de la Commune, n’a été lancé ces dernières années. Les doutes sont permis tant que ces procédures n’ont pas été respectées et que l’opacité entoure les transactions. « En principe, toute cession ou vente des biens de la Commune doit avoir l’aval du Conseil municipal, mais à ma connaissance aucun dossier de ce genre ne nous a été présenté »,  rétorque un membre du Conseil municipal qui, lui aussi, s’étonne de la transformation constatée tant à Anosy et à Antaninarenina. Mystère, mystère… Une explication venant de la CUA s’impose.La Rédaction

La Vérité0 partages

Affaire Bekopaka- Bemaraha - Le MNP répond au Maire

 La tension demeure. Après avoir été pointé du doigt par le Maire de la Commune de Bekopaka, Francklin Miandrizoky, « Madagascar national parks » (MNP) à travers son Directeur Marketing et Partenariats (DMP), Hajamihamina Rarivohelison, a répondu aux accusations de l’élu. Ceci lors d’une émission « Ankintsimpo » diffusée vendredi dernier sur Kolo TV. La part de recette ou le droit d’entrée aux aires protégées (DEAP), accordée aux Communes voisines des sites gérés par le MNP, a fait partie des thèmes débattus lors de cette émission télévisée. Alors que ce DEAP, défini à 50% des recettes entre 1999 et 2009, le Conseil d’administration du MNP l’a révisé après la crise de 2009. Les impacts de la crise sur le nombre de visiteurs et le retirement des bailleurs en étaient les principales causes. « Si le nombre de visiteur d’un parc dépasse les 20 000 visiteurs, les Communes environnantes reçoivent une part de 50 millions d’ariary par an. Si cet effectif tourne entre 10 000 et 20 000, ce part revient à 20 millions d’ariary contre 10 millions d’ariary pour 6000 à 10 000 visiteurs. En dessous de 6000 visiteurs, les Communes ne touchent aucune part », explique le DMP. Un Comité d’orientation et de suivi des Aires protégées (COSAP), dont le Maire et un représentant du service technique déconcentré font partie des membres, propose et détermine les actions à entreprendre avec ce part de recette depuis 2014. Depuis l’octroi du DEAP aux Communes avoisinantes des par national de Bemaraha, 54 projets ont pu être mis en œuvre, dont 22 au profit de la Commune de Bekopaka. Les constructions d’un CSB II, d’un barrage, du bureau du Fokontany ou encore de la piste d’Andamozavaky en font partie. A cela s’ajoutent la mise en place d’une école à Ambondro, d’une poste avancée à Gendarmerie à Tsiandro, de puits et lavoir à Ankilitelo, d’un terrain de foot à Antsalova ou encore d’un pont à Antsalovabe pour les Communes périphériques.

Par ailleurs, le Maire de Bekopaka a évoqué l’appel d’offre lancé en juin dernier pour la construction d’un Bazar aux normes dans sa circonscription, mais en vain. « Le COSAP a proposé la construction de ce marché en 2015, avec un budget de 20 millions d’ariary. Mais puisque le MNP a opté pour une grande infrastructure, l’on a révisé le budget à 36 millions d’ariary quoi que cela n’a pas encore suffit face aux attentes. Nous avons ainsi opté pour la recherche de bailleurs pour renforcer le financement. La Banque allemande KFW a répondu et s’assurera d’une partie de la somme requise. Le déblocage nécessite pourtany le respect de certaines procédures, dont la demande d’un « avis de non objection » », a expliqué le DMP du MNP. Après les attentes, ce projet est actuellement bouclé. La Commune de Bekopaka aura son grand bazar, approvisionné en eau et électricité ainsi que des blocs sanitaires. Le bureau d’étude a déjà signé son contrat. Notons que le ministre de l’Environnement et des Forêts fait partie des membres du Conseil d’administration du MNP. Il contribue ainsi à la prise de grandes décisions, tout comme les représentants des acteurs du tourisme, depuis le ministère de tutelle, l’Office national du Tourisme de Madagascar, etc. Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Présidentielle 2018 - Hajo Andrianainarivelo fera tout pour faire élire Andry Rajoelina

Hajo Andrianainarivelo, candidat arrivé en troisième position lors de la dernière élection présidentielle de 2013, derrière Hery Rajaonarimampianina et Jean Louis Robinson, a déclaré hier qu’il soutiendrait la candidature d’Andry Rajoelina pour l’élection présidentielle prévue dans moins de trois mois. Un soutien de poids pour l’ancien président de la Transition. Il aura laissé le doute planer quelques jours avant de dévoiler son choix. Hier, l’ancien vice-premier ministre de la Transition, Hajo Andrianainarivelo, a annoncé que son parti le Malagasy Miara-Miainga soutiendra la candidature d’Andry Rajoelina à la présidentielle du 7 novembre prochain. Lors d’une cérémonie à l’Hôtel Ibis Ankorondrano, le candidat arrivé à la troisième place lors de l’élection présidentielle de 2013 Hajo Andrianainarivelo justifie son choix en expliquant que d’une part, cela était conforme à la charte signée par les partis formant l’Alliance républicaine pour Madagascar pour un soutien à une candidature unique. D’autre part, d’après le numéro Un du MMM, Andry Rajoelina est le seul à être prêt et ayant la capacité de mettre en œuvre les desiderata exprimés par la population lors des différents mouvements populaires ayant eu lieu dans le pays depuis l’indépendance.Et dernièrement, et non des moindres, l’ex-numéro deux du gouvernement de Transition affirme que « Andry Rajoelina réunit tous les critères pour diriger le pays ». Hajo Andrianainarivelo rappelle que l’ancien président de la Transition « a fait montre de maturité et d’humilité en écoutant et en s’ouvrant aux autres, notamment par le biais de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar, un cadre dans lequel tout le monde, y compris le MMM, ont pu émettre leurs avis pour le développement du pays ».

Allié de poidsDans cette logique, le président du MMM appelle ses partisans à battre campagne pour le candidat unique de l’opposition et à tout faire pour l’élection du candidat Andry Rajoelina à la présidentielle. Disposant d’une base électorale non négligeable, l’ancien vice-premier ministre chargé du Développement et de l’Aménagement du territoire Hajo Andrianainarivelo constitue un allié de poids pour Andry Rajoelina dans sa course pour Iavoloha. Faut-il encore rappeler que lors du premier tour du scrutin présidentiel de 2013, le numéro Un du MMM avait été crédité de 10,5% des suffrages exprimés et était arrivé en troisième position. Par ailleurs, le MMM dispose de plusieurs élus à travers tout le pays à même de donner un coup de boost supplémentaire à la candidature du porte-fanion du Tanora Gasy Vonona. Parmi les principaux challengers de l’actuel Chef de l’Etat, Hery Rajaonarimampianina, candidat présumé du parti au pouvoir à la présidentielle du 7 novembre, Andry Rajoelina s’est d’ailleurs rapidement félicité de son ralliement, par le biais de l’un de ses porte-parole, Herimanana Razafimahefa, présent à Ankorondrano hier. Par son soutien, Hajo Andrianainarivelo balaie d’un revers de la main toutes les rumeurs sur une éventuelle candidature de sa part pour la présidentielle ou encore toute information sur une inimitié entre lui et Andry Rajoelina. En échange de ce soutien, Hajo Andrianainarivelo affirme également en interview, réclamer uniquement la satisfaction des revendications de la population lors des différentes manifestations populaires dans le pays. « Notre seule demande c’est que les desiderata du peuple pour un changement et pour une amélioration soient satisfaits », affirme-t-il.Recueillis par L.A.

La Vérité0 partages

Vie de parti - Le HVM dépouillé des ses éléments « acceptables »

En cette veille de campagne électorale pour la présidentielle, Hery Rajaonarimampianina et le HVM se retrouvent mal en point. Force est de constater que depuis quelques temps, le parti bleu roi se vide peu à peu de ses membres dits « acceptables ». Outre les parlementaires, plusieurs ex-ministres ont visiblement pris leurs distances avec le HVM. Bon nombre d’observateurs en veulent pour preuve l’absence de ces ex-ministres lors du dernier congrès régional du HVM à Antsiranana en fin de semaine dernière.  Des ministres qui jouissent d’une popularité ayant pu aider le HVM dans la course à la présidentielle. Pour ne citer que, Nourdine Chabani, l’ancien ministre du Commerce et de la consommation ou l’ex patron du département ministériel des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique Neypatraiky Rakotomamonjy qui disposent d’une popularité non négligeable respectivement à Fort-Dauphin dans la région de l’Anôsy et dans la Région Ihorombe. Fort de leur popularité dans leurs secteurs respectifs, Paul Rabary et Mamy Lalatiana Andriamananarivo, ministre de l’Education nationale et ministre de la Santé publique auraient également pu être des renforts appréciables pour le HVM dans la perspective de séduire les électeurs. Ces ex-ministres sont pour la plupart des personnalités fortes et populaires dans leurs régions respectives. Des personnalités « acceptables » qui auraient pu mener le combat en faveur du poulain du HVM à l’élection présidentielle, qui devrait être sauf surprise, Hery Rajaonarimampianina. 

Pour un certain nombre d’observateurs, ce dernier ne peut désormais plus compter que sur des ministres dont la popularité est minime dans leurs régions de provenances respectives.  Certains des éléments du HVM sont même considérés comme indésirables, pour ne citer que certains ministres redoublants lors du dernier changement de gouvernement. Une source avisée affirme que l’un d’entre eux, dont on taira pour l’heure le nom, est accusé par le personnel de son propre département, pour avoir mis la patte sur des marchés publics lancés par son Secrétariat général, en soumissionnant aux appels d’offres sous des prête-noms.  Des ministres qui seront par ailleurs interdits de campagne électorale, à lire l’avis publié samedi dernier par la Haute Cour constitutionnelle. En l’absence de ministres acceptables pour défendre son image, Hery Rajaonarimampianina tente de mettre les bouchées doubles en inaugurant des infrastructures,  dont certains ont été initiés par des ministres qui ont pris leurs écarts avec le HVM, et se tournant vers la plateforme Voromahery, une entité composée de personnalités qui n’ont aucune base politique…La rédaction

La Vérité0 partages

Course à la magistrature suprême - Des détraqués salissent l’image du candidat du TGV

La candidature d’Andry Rajoelina à l’élection présidentielle fait décidément peur à certains qui tentent par tous les moyens de décrédibiliser voire d’anéantir la candidature de l’ancien président de la Transition auprès de l’opinion. Depuis peu, l’actualité est marquée par des attaques virulentes de certains détraqués visant à discréditer Andry Rajoelina. Après les attaques menées par certains politiciens sans-grade, de nouveaux stratagèmes sont dernièrement mis en place. L’on attaque désormais le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar sur d’autres terrains. Il y a d’abord les tracts. Depuis le début de la semaine dernière, plusieurs de ces écrits anonymes sont placardés sur les murs de la Capitale à certaines places stratégiques. Ces écrits sont apposés comme des affiches sur les murets. Des documents qui dénigrent le candidat à la présidentielle Andry Nirina Rajoelina pointant du doigt les crimes qu’aurait commis ce dernier lorsqu’il était à la tête de la Transition.

Le phénomène n’est pas isolé à Antananarivo. Ces derniers jours, des documents similaires sont retrouvés à Toamasina. D’ailleurs, une plainte a été déposée par le TGV MAPAR local. Un individu a été interpellé.  Lors de son interrogatoire, celui-ci a affirmé être payé 30 000 ariary par jour pour coller des tracts sur les murs de la Capitale du Betsimisaraka. D’après les dernières informations recueillies, deux individus ont été placés sous mandat de dépôt dans la ville du Grand Port. Il s’agit purement et simplement  d’une action de dénigrement à l’encontre d’Andry Rajoelina.Des faux tracts circulent également actuellement. Sur plusieurs murs de la capitale, des images d’Andry Rajoelina avec l’inscription Prezida sont visibles sur plusieurs murs. L’objectif de la publication de ces faux est clair : faire croire que le président de la Transition est en campagne électorale avant l’heure. Faut-il ainsi rappeler qu’Andry Rajoelina est avant tout un entrepreneur dans le domaine de l’impression numérique et de gestion de panneaux publicitaires ? Cela pour dire qu’il lui serait particulièrement aisé de faire imprimer des tracts, et de bien meilleure qualité que ceux qui sont actuellement dispersés aux quatre coins du pays. Outre les tracts, un autre stratagème est employé par ceux qui souhaitent salir l’image de l’ancien président de la Transition. Des faux comptes au nom d’Andry Rajoelina fleurissent en effet sur les réseaux sociaux dont notamment Facebook rendant difficile pour les partisans de l’ex-homme fort du pays de trouver les bonnes adresses au milieu de ce grand bazar. De plus, les gérants de ces faux comptes appelés aussi « compte fake » publient des fake news et des messages politiques, ou relaient des sujets politiques visant à provoquer de vifs débats, notamment à l’encontre des adversaires politiques présumés de l’ancien président de la Transition Andry Rajoelina. Des faux comptes que l’équipe du président de l’IEM a déjà récusés. La population est appelée à la vigilance face à ce genre d’arnaque en ligne et à ne pas tomber pas dans le piège. En tout cas, pour un certain nombre de personnes, une campagne électorale, ça se fait sur le front des idées, des propositions. Bien entendu, il y a des critiques sur ces idées. Diffuser des tracts et créer des faux comptes sont des coups bas, tout simplement. Ces tracts d'injures ou de dénonciations calomnieuses ainsi que ces faux comptes reflètent clairement la carence intellectuelle de partisans de ceux ou celles qui en sont les commanditaires. Si l’objectif de ces pratiques malsaines est de mettre à mal la candidature d’Andry Rajoelina, au contraire cela va asseoir encore plus la popularité de celui-ci.La rédaction

News Mada0 partages

Kick boxing – Combat pro :  Odilon Rakotonirina affûte ses armes en Chine

«Odilon Rakotonirina du Lion Force vient de mettre le cap sur la Chine pour se perfectionner», a annoncé Boto Gilbert, le responsable technique du club samedi dernier, à Mahamasina. Aussi bien au niveau national qu’à l’échelon mondial, Odilon est un tireur habitué au sacre. Et cette mérite lui a valu d’être choisi pour devenir professionnel dans le «Combat pro».

Un nouveau cap de franchi pour ce tireur national et il y a de quoi être fier pour le club Lion Force  après 8 ans d’existence. D’ailleurs, ce dernier regorge de combattants de renom qui ont porté haut le flambeau national comme Mahery Rakotonirina, champion du monde et médaille d’or en ceinture WKN Pro.

En outre, Pierre Voariniaina a gagné le titre de la Coupe de l’océan Indien en ceinture WKN Pro, à Mayotte, le 28 juillet dernier. Menavolo qui est monté sur le toit de l’Afrique, n’est plus à présenter. Et dans le dessein de motiver davantage les combattants, Naina Herinandrasana Razafimiakatra, président du Lion Force leur a octroyé des gants et des protèges. Quant à Mahery et Pierre, ils ont été récompensés.

A noter qu’un «combat pro», prévu se disputer prochainement, sera reporté pour le 8 septembre.

Miarintsoa R.

Midi Madagasikara0 partages

Droit au but Le rugby, encore et toujours !

On a beau cherché autre chose, on revient forcément au rugby, de nouveau au centre d’un scandale. Des scandales à répétition depuis que la fédération a choisi d’éliminer le président de la ligue d’Analamanga, Andry Ravelojaona, coupable de ne pas avoir voulu marcher dans ce que Marcel Rakotomalala entend par développement.

C’est-à-dire un retour en arrière qui voulait que les clubs de l’élite reviennent dans leurs sections d’origine alors qu’il n’y a même pas photo entre un 3FB et une équipe d’Atsimondrano fut-elle formée par une sélection locale.

Le clash s’est ensuite installé avec carrément une frange formée essentiellement par le COSFA et le FT Manjakaray ainsi que la Savonnerie tandis qu’une autre a choisi de rester avec la Ligue d’Analamanga avec un plateau un peu plus fourni malgré les menaces de « Malagasy Rugby » assorties d’une non-sélection en équipe nationale.

Comme le chantage n’a pas marché, on a logiquement assisté à une descente aux enfers avec les Makis, hommes et femmes, issus de ces trois clubs que certains qualifient déjà non pas de sélection nationale, mais bien de celle d’Andohatapenaka.

Et le même chantage revient aujourd’hui avec l’organisation de deux coupes dont celle du Président de la République qu’organise « Malagasy Rugby » et celle du Maire de Tana.

Prudent Marcel Rakotomalala a voulu tendre une perche aux clubs d’en face en axant l’essentiel de sa conférence de presse sur la nécessité d’une union, mais a priori cela n’a pas marché.

Non seulement parce que l’organisation de la Coupe du Maire a pris une bonne avance avec la certitude de voir des équipes « fédérales » y prendre part à l’image du FT Manjakaray et du COSFA mais aussi parce que les dates étaient fixées bien avant celles de la fédération.

Du coup, on risque de voir plusieurs forfaits à Andohatapenaka sauf si FTM ou plutôt FT Malin opte pour deux équipes sans doute pour être l’ami de tout le monde. Le président Ashook Nancoomar ne se hasarderait jamais à se liguer contre la mairie d’Antananarivo tout comme il ne va pas lâcher son ami de toujours, le président Marcel Rakotomalala. On verrait toutefois dans quel camp il va aligner son équipe première.

En attendant, la grande victime de cette scission reste le rugby tout court et partant son développement, car on ne peut rien faire sans une participation de tout le monde. Et on le tient pour dit.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

« Marché du zoma » : Un grand marché au cœur de la ville, comme au bon vieux temps

Le « marché du Zoma » organisé par le « Zoma de Tanà » revient au Parvis de l’Hôtel de Ville pour sa troisième édition.

Jamais deux sans trois ! Après deux éditions à succès, « Le zoma de Tanà » revient au Parvis de l’Hôtel de ville d’Analakely, du 15 au 19  août pour le « marché du zoma »… au grand bonheur des accros de « shopping ».

Un grand marché au cœur de la ville, comme au bon vieux temps ! Tel est le concept du « marché du zoma ». A travers ce concept, les amateurs de « shopping » pourront retrouver au même endroit, tous les produits qui ont, autrefois, fait le succès du marché d’Analakely. « Les fruits et  légumes de qualité y seront aux premières loges, présentés et vendus à des prix de gros. Il en est de même pour les produits de poissonneries/boucheries. Les fleurs et plantes de jardin y feront bonne  allure, et seront également en promotion. Les amateurs d’art « malagasy » ne seront pas en reste car des stands destinés à ces produits, sans oublier ustensiles de cuisine, gastronomie, habillements et accessoires qui seront également sur place. Cet évènement est organisé par le « Zoma de Tana », ce site où les gens peuvent trouver tout en un clic. Créé pour rendre service aux différents consommateurs et entreprises, le site met à la disposition de tous les opérateurs économiques malgaches quels que soient leurs secteurs d’activités, son savoir-faire pour montrer les nouvelles technologies et contribuer au développement du numérique de Madagascar donc à sa prospérité.  « En amont de sa chaîne d’activités, Le ‘Zoma de Tana’ vise à faciliter l’accès au numérique à  tous les opérateurs économiques et à vulgariser l’utilisation de l’internet en milieu professionnel en proposant une offre de conception d’un site web pro-dynamique défiant toute concurrence. En aval, lezomadetana.mg se présentera comme un moteur de recherche, aidera les internautes à trouver plus rapidement des informations précises sur toutes les offres disponibles  se trouvant dans les sites web de nos vendeurs ». Promouvoir le savoir-faire et l’excellence du « Vita Malagasy » via la stratégie numérique, est l’ultime dessein du « Zoma de Tana ». Un grand marché au cœur de la ville, comme au bon vieux temps pour trouver tout en un clic… c’est au Parvis de l’Hôtel de Ville, du 15 au 19 août.Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Ecarts de revenus : Impacts décisifs sur la fréquence de l’allaitement maternel

(Crédit photo UNICEF/Krees Raharison) Pour préserver la santé de la mère et de l’enfant, l’allaitement maternel prolongé doit impérativement être assorti de mesures d’accompagnement.

Dans les pays en voie de développement le taux d’allaitement (1 enfant non allaité sur 25) est nettement supérieur comparé à celui des accompagnement.pagné de mesures d’ impérativement ent interdépendants.

); se tous les nutriments nécessaires dans les ans leur vpays développés (1 enfant sur 5 non allaité).

Les écarts de revenus et le niveau de développement socio-économique sont ainsi des facteurs déterminants d’allaitement maternel. C’est ce qui a été rapporté dans un communiqué de presse de l’UNICEF, à l’aube de la célébration nationale de la semaine de l’allaitement, qui sera lancée à Ambositra le 17 août prochain. Autres données chiffrées sur le sujet, 21% des nourrissons dans les pays en voie de développement n’ont pas bénéficié de l’allaitement maternel, contre seulement 4% dans les pays émergents, ou en voie de développement. L’impact du niveau de vie sur l’allaitement maternel s’explique, entre autres, par le fait que les mères économiquement actives sont plus nombreuses dans les pays développés, donc  leurs chances de pratiquer l’allaitement exclusif promu par l’UNICEF jusqu’à l’âge de six mois du bébé sont amoindries. Toutefois, à part les facteurs économiques et les raisons de santé, les facteurs psychosociaux sont aussi à considérer. Dans les pays développés, les femmes jouissent d’une meilleure liberté de pensée et d’action. Or l’allaitement, comme le fait d’enfanter est avant tout un choix personnel et sachant qu’un allaitement maternel, forcé et non (personnellement) assumé par la mère, impacte négativement sur la santé et le psyché de l’enfant, comme de la mère. Les femmes dans les pays développés choisissent librement d’allaiter ou non leur enfant, sans s’attarder sur les pressions sociales.

Mesures d’accompagnement. Contexte socio-économique radicalement différent à Madagascar -parmi les 10 pays les plus pauvres du monde- où 99% des enfants sont allaités au moins une fois dans leur vie. Un  taux très élevé qui s’explique d’une part, par des raisons économiques : les laits  pour bébés substituts du lait maternel ne sont pas à la portée de toutes les bourses. D’autre part, l’allaitement maternel (exclusif jusqu’à six mois) et jusqu’à l’âge de  deux ans de l’enfant est considéré dans la représentation collective comme  un cadeau, ou « un devoir » de la mère et un dû pour l’enfant. La célébration de la semaine nationale de l’allaitement gagne ainsi à promouvoir les mesures d’accompagnement (les efforts entrepris en ce sens-et il y en a-sont ainsi encouragés) ; car nous savons tous que dans la pratique, l’allaitement exclusif et à la demande- est loin d’être facile. Certes, il représente un geste d’amour pour le nourrisson (et le petit enfant s’il est allaité jusqu’à ses 24 mois), surtout pour sa santé et son développement psychomoteur : des études scientifiques ont révélé que le lait maternel booste l’immunité et améliore le quotient intellectuel, favorise le « bonding » ou l’attachement entre l’enfant et la mère. Toutefois, allaiter à la demande nécessite beaucoup d’abnégation et des dispositions physiques et mentales favorables chez la mère, surtout quand il dure au moins deux ans ! Or à Madagascar, peu de femmes allaitantes réunissent ces trois conditions, surtout en ce qui concerne l’alimentation. Quand une femme est victime de malnutrition, le nourrisson qui tète puise tous les nutriments nécessaires dans la réserve de la mère. Ainsi, quand celle-ci ne bénéficie pas d’une alimentation équilibrée tout en s’efforçant d’allaiter son enfant, elle s’expose à la carence en nutriments essentiels et sa santé en prend un coup et cela impactera inéluctablement sur l’éducation de son enfant. Autrement dit, promouvoir l’allaitement maternel est louable, mais veiller à un meilleur accompagnement et soutien de la mère allaitante est aussi indispensable, car l’épanouissement de la mère et celui de son enfant sont interdépendants.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Vohémar : Ramatoa 32 taona nandeha nividy entana tao Sambava, tsy hita popoka efa ho herinandro

Tsy hita popoka nanomboka ny 5 aogositra lasa teo, Rtoa Misizara Arline monina ao Andranomasibe I, Distrikan’i Vohemar, ary tsy fantatra na maty na velona amin’izao, hoy ny havany. Handeha hividy entana ao Sambava, renivohitry ny Faritra Sava, no nialan’ity renim-pianakaviana mpivarotra ity ny tokantranony, ny andron’ny alahady io. Rehefa tonga tao Sambava izy, tokony ho tamin’ny efatra ora tolakandro, dia niantso ny rahavaviny mipetraka ao Soavinandriana tamin’ny findainy, nilazany fa rahampitso ihany dia hitodi-doha hody rehefa mahazo entana. Araka ny tati-baovao voaray, dia mbola nanafatra ny zanany vavy 18 taona ihany koa ity renim-pianakaviana ity, ary nilaza fa « Amaray maraina zaho mandalo ao aminareo Antsirabe Nord, ary mety tsy hiaraka antsika, fa izaho tsy maintsy mandalo ».

Nandrasan-janany ny fotoana nifanomezana io, fa tsy nipoitra ity reniny. Nantsoina tamin’ny findainy, ny antoandron’ny alatsinainy lasa teo, tamin’ny 12 ora, mba hanontany aiza ho aiza ianao izao, nefa samy efa tsy nisy tratra antso intsony nanomboka teo ny laharan-telefaoniny roa : 032 70 206 68 sy 033 61 868 23. Nilentika ihany ny masoandro, tsy tonga ny reniny, ka nanaitra ny fianakaviana rehetra ity zanany amin’ny fiaraha-misalahy amin’ny fitadiavana an’ity nahitany masoandro. Ho fikarohana an’ity renim-pianakaviana ity, mba hiantsoan’ireo izay manam-baovao mahakasika an-dRtoa Misizara Arline, dia nametraka laharana finday maromaro ny fianakaviany (032 28 928 08, 032 27 665 84, 032 73 318 41, 032 75 539 64, 032 73 824 01, 032 76 118 47).

 Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

EPP Analamahitsy Village : Don de 108 kits scolaires par le club Rotaract Ankoay

Le Rotaract club Ankoay en service à Analamahitsy Village.

Dans le cadre des derniers préparatifs de l’examen du CEPE qui va se tenir demain, le Club Rotaract Ankoay a distribué, samedi, 108 kits scolaires aux élèves de classe de 7e de l’EPP d’Analamahitsy Village pour marquer le début de son année rotarienne 2018-2019.

Ce club de service privilégie les œuvres sociales en faveur des enfants vulnérables, comme ce fut le cas samedi dernier auprès des élèves de cette EPP, issus majoritairement de familles en situation de précarité financière. Notons par ailleurs, que le club Rotaract Ankoay a reçu sa charte le 23 mai 1999, suite au parrainage du Rotary Club Antananarivo Anosy. Outre les œuvres de charité destinées à l’Enfance, ce club de service œuvre également pour le 3e âge et autres groupes vulnérables. Les actions de promotion du développement personnel et professionnel figurent également dans l’orientation stratégique du club. Des actions qui n’auraient pu être entreprises sans le soutien et la générosité de ceux qui le soutiennent. Dans son allocution, Miaraka Mahefanirina, l’a rappelé : « Nous réitérons nos remerciements à toutes les personnes généreuses qui de près ou de loin ont contribué à la réalisation de cette 1re action de notre mandat. Je suis particulièrement reconnaissant envers tous les membres du club Ankoay pour leur dévouement. Je tiens aussi à remercier le Rotary Club, parrains et amis de toujours. »

L.R

Midi Madagasikara0 partages

Mesure inédite

Même si les avis étaient fortement divisés en conseil de gouvernement, les ministres doivent se ranger sur celui émis avant-hier par la HCC.

Mesure inédite

Pour la première fois dans les annales de la République, on ne verra pas un membre du gouvernement participer, fut-il passivement, à un meeting électoral. Neutralité politique oblige ! Mauvais calcul pour les ministres qui comptaient utiliser les prérogatives liées à leur fonction à des fins électorales ou électoralistes. En dépit du dédoublement fonctionnel dû à sa qualité de chef de l’administration de son ministère d’une part et de membre du gouvernement d’autre part, un ministre est interdit de campagne. Electorale s’entend ! Finies les tournées électorales sous couvert de missions ministérielles. Terminées les pressions et contraintes exercées directement ou indirectement sur les agents du ministère afin de favoriser tel candidat ou bloquer tel autre. Une mesure inédite synonyme d’affranchissement qui n’exclut pas néanmoins la subordination hiérarchique, encore moins la nécessité de service, puisque l’exigence de neutralité est liée au principe d’égalité qui est un principe fondamental du service public. Quand bien même il serait inféodé à un parti, un ministre, quel qu’il soit, ne peut pas imposer sa position aux cadres et agents qui sont sous ses ordres. Des goûts et des couleurs, ça ne se discute pas. Y compris en politique où les « caméléons » se fondent et se confondent dans la couleur dominante du moment si ce n’est de demain. Les ministres passent quoique certains puissent repasser grâce justement à la stratégie du « sakaizan’ny mpandresy » qui ne manquera pas de resurgir au lendemain du 7 novembre ou au plus tard, au soir du 19 décembre 2018. A l’image d’une administration carriériste, une grande partie de la classe politique est constituée de redoublants sinon plus, sans tirer pour autant des leçons de leurs erreurs passées. Au risque de rester dans la médiocrité.

O
Midi Madagasikara0 partages

Andry Rajoelina : En terrain conquis à Antsirabe

Le TGV enclenche les Travaux à Grande Vitesse.

Percée d’Andry Rajoelina dans la Région Vakinankaratra. En effet, l’ancien président de la Transition a réussi à conquérir le District d’Antsirabe, réputé comme étant un bastion de Marc Ravalomanana.

La grande place de la Poste était noire de monde lors du grand rassemblement de samedi dernier. Antsirabe était complètement envahi par la vague orange. Aux yeux des observateurs locaux, la donne politique a changé du côté de la Ville d’Eaux. D’ailleurs, lors de la rencontre, la population locale a exprimé son soutien inconditionnel au candidat du « Tanora malaGasy Vonona » (TGV) à l’élection présidentielle du 7 novembre prochain. « Avec Andry… Tsy miala amin’i Andry ». Tel est le mot d’ordre pour les « Zanak’i Vakinankaratra ». Dans son discours, le maire Razanakolona Paul a déclaré qu’ « en ce qui concerne Antsirabe, Andry Rajoelina sera élu au premier tour ». Antsirabe étant connu particulièrement par le froid, pourtant, l’ambiance était plutôt chaude et survoltée samedi dernier.

Maternité. Né dans cette ville, le numéro Un du MAPAR estime qu’il a un devoir à accomplir au niveau de la Région Vakinankaratra. Son père, Officier supérieur de l’Armée « malagasy » ayant été instructeur au niveau de l’Académie militaire d’Antsirabe, Andry Rajoelina a été mis au monde à l’hôpital Atsimo. Lors de cette descente survenue 44 ans après sa naissance, il a rendu visite au service de la maternité où il a vu le jour. Parmi les six  nouveau-nés d’hier figurait le petit Andry. Ses parents ont choisi ce nom car l’enfant est né le jour de la visite d’Andry Rajoelina dans cette localité. Ce dernier n’a pas hésité à prendre dans ses bras ce nouveau né qui porte son nom.

Chapelle. Actuellement, l’hôpital Atsimo fait face à un manque de personnel et l’insuffisance de matériels, l’ex-Chef d’Etat a offert des brancards, des stérilisateurs, des matériels d’échographie et des aspirateurs pour le service de maternité. Andry Rajoelina a aussi apporté sa contribution à la construction de la chapelle protestante de l’hôpital d’Antsirabe. Il assistera probablement à la cérémonie d’inauguration de cette chapelle prévue se dérouler le 16 décembre prochain.

Vitesse grand « V ». Il convient aussi de noter que dans la matinée de samedi, le candidat du TGV a assisté à la messe d’action de grâce pour la construction de l’Eglise catholique à la paroisse Notre Dame de Lourdes à l’EKAR Miaramasoandro. Les fidèles de cette Eglise n’ayant pu financer par leur propre moyen que la fondation, Andry Rajoelina en tant que fidèle catholique s’est engagé à financer tous les travaux. « La nouvelle Eglise de Miaramasoandro sera inaugurée incessamment », a déclaré l’ex-homme fort du pays. Une manière de réitérer que les travaux seront réalisés à vitesse grand « V » tout comme la vitesse à laquelle Andry Rajoelina entend rattraper le retard accusé par la Grande Ile en matière de développement, et ce, pour concrétiser un développement très rapide au niveau des 22 régions. En tout cas, c’est l’image qu’il souhaite véhiculer à travers son projet « Initiative pour l’Emergence de Madagascar ».

Contacts directs. Hier, il a eu une journée très chargée en entreprenant de nombreuses visites de sites au niveau de la Région Vakinankaratra, entre autres, la visite de l’Université de Tsaratanàna et du domaine de l’Université sur lequel il prévoit de faire construire une Université aux normes qui abritera des terrains de sports et un campus pour les professeurs et les étudiants. Le quotidien de la population locale est caractérisé par les problèmes d’insécurité grandissante, le chômage et le sous-emploi, la vétusté des routes dans le  centre-ville, le manque voire l’inexistence d’infrastructures sportives pour les jeunes et l’inflation grandissante provoquant une véritable situation de pauvreté générale et généralisée, Andry Rajoelina a donc décidé de réagir vite. Il a ainsi offert des bitumes pour la réhabilitation des routes. D’ailleurs, l’ancien président de la Transition a tenu à donner l’exemple en conduisant lui-même un petit engin hier lors du début des travaux. Tout au long de ses déplacements dans la Région Vakinankaratra, le candidat du TGV s’est mis à l’écoute de la population. Il a d’ailleurs entretenu des contacts directs avec la foule issue de toutes les catégories et couches sociales.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Football : Hamada Nampiandraza suspendu par la CAF !

Hamada Nampiandraza est momentanément suspendu.

Hamada Nampiandraza ne pourra pas, provisoirement, arbitrer jusqu’à l’examen de son cas. C’est la décision disciplinaire de la CAF qui a mis dans le même cas que le meilleur sifflet malgache, 13 autres arbitres centraux et assistants.

Une mesure disciplinaire qui illustre cette volonté du président de la CAF, Ahmad,  de vouloir assainir le milieu de l’arbitrage en Afrique et qu’il applique sans état d’âme. Ce fut d’ailleurs un des thèmes de sa campagne lors des élections et comme il a été toujours fidèle à ses engagements, la machine de répression se mit tout bonnement en marche.

Tout compte fait, cette sanction renvoie d’ailleurs une image positive d’Ahmad lorsqu’on sait que Hamada Nampiandraza fait partie de ses préférés ou mieux de ses protégés, mais il s’est gardé d’intervenir en laissant le jury disciplinaire faire son travail. On peut également étendre l’exemple à l’assistant sénégalais Daouda Gueye, le compatriote de la Secrétaire Générale de la FIFA, Fatma Samoura.

Ces deux personnalités du monde de football attendent comme tous les autres, le verdict de l’enquête. Et c’est tout à leur honneur.

Si les faits reprochés à ces 14 arbitres sont exactes, ils encourent de lourdes sanctions comme celles infligées à 7 arbitres et un instructeur ghanéens allant de 10 ans de suspension à une exclusion à vie de toute activité liée au football. Des sanctions exemplaires en fait et qui devraient suffire aux arbitres à bien se tenir. Tous les arbitres malgaches sont avertis…

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Handball – IHF Trophy : Madagascar dispute la 5e place

Coup dur pour nos handballeurs juniors qui viennent de se faire battre par le Rwanda sur le score de 32 à 41. Les locaux jouaient d’ailleurs devant leur public et ce qui rendait la tâche des Malgaches difficile, surtout qu’ils ont déjà concédé une défaite de 14 à 25 à la  mi-temps.

Une seconde défaite synonyme d’élimination pour les protégés de Tillot Andriamiharinosy qui doivent se contenter de disputer la 5e place de ce tournoi qui a réuni six pays.

A noter que Madagascar se trouvait dans une poule incluant le Rwanda et le Sénégal. Comme les Malgaches ont échoué lors de la première journée contre le Sénégal, ils occupent la troisième et dernière place du groupe et doivent disputer la 5e place avec le dernier de l’autre poule.

Un résultat assez prévisible, car à aucun moment, on n’a eu vent de la préparation de ces jeunes joueurs et qu’à défaut d’un véritable championnat de Madagascar de la catégorie, le mode de sélection se faisait au pif.

Et c’est bien dommage, même si on comprend bien le président de la Fédération Malgache de handball, Fidel Razafintsalama, lorsqu’il avoue avoir du mal à trouver des sponsors pour cette discipline qui avait pourtant connu ses heures de gloire.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Projet conjoint du Japon et des Nations unies : 2, 095 millions de dollars pour près de 750 000 habitants...

La délégation du projet conjoint du système des Nations unies et financé par le Japon dans le Grand Sud. (Photo fournie)

Après El Nino et la sécheresse qui en résultait, le Japon et le système des Nations  unies ont mis en œuvre un projet conjoint axé sur l’agriculture, l’eau, l’hygiène et l’assainissement, la santé et le système d’alerte précoce. A un mois de la fin de ce projet, la satisfaction est au rendez-vous.

Le Grand Sud ou la Région Androy – qui regroupe les districts de Bekily, de Beloha, de Tsihombe et d’Ambovombe – est la zone qui subit les effets du changement climatique et les catastrophes naturelles. En 2016, Madagascar faisait face au phénomène El Nino qui a accentué la sécheresse généralement dans toute l’île et particulièrement dans le Sud. El Nino a été suffisamment néfaste pour Madagascar que ce soit sur le plan humanitaire, infrastructurel, ou social. Après des appels au secours lancés par le gouvernement malgache à l’endroit de la communauté internationale à cette époque, le Japon a répondu positivement et a mis en œuvre, avec le système des Nations  unies, le projet conjoint démarré en mars 2017 et qui sera achevé en septembre 2018. Ce projet intervient principalement dans le Grand Sud. A un mois de la fin du projet conjoint, une visite des lieux a été effectuée le 11 août à Tsihombe et à Ambovombe par l’Ambassadeur du Japon à Madagascar, Ichiro Ogasawara, la coordinatrice du système des Nations unies à Madagascar, Violette Kakyomya, le ministre de l’Économie et du Plan, Napetoke Marcel, la directrice régionale de l’UNFPA (Fonds des Nations unies pour la Population) Julitta Onabanjo, les représentants du BNGRC (Bureau National de Gestion des Risques et des Catastrophes) et bien évidemment, les autorités locales de la Région d’Androy.

Résultats positifs. Après la visite dans les poussières d’Ambovombe et de Tsihombe, l’ambassadeur du Japon n’a pas manqué d’exprimer sa satisfaction par rapport aux résultats produits dans la mesure où les 2, 095 millions de dollars que le gouvernement japonais a alloués pour le financement de ce projet conjoint ont porté ses fruits. En effet, avec ce fonds japonais et la coordination ainsi que l’implication du système des Nations unies, 7 500 ménages profitent de la construction de cinq systèmes d’adduction d’eau ; l’accès à l’eau potable étant un grand problème dans le Sud. Par ailleurs, 2 800 personnes ont pu investir grâce à la réalisation d’activités contre travail et épargne. C’est le cas de la réhabilitation de la route de 12 kilomètres reliant les Communes d’Ambonaivo et d’Ambondro par les habitants de ces communes en 60 jours. A l’issue des travaux, les 800 personnes issues des deux communes ont reçu chacune 192 000 Ariary ; suffisant pour effectuer des activités commerciales et de l’épargne. Mais en totalité et dans le cadre du projet conjoint, 90 kilomètres ont été réhabilités. Sur le plan de la sécurité alimentaire, 7 500 ménages ont bénéficié d’activités de relance agricole et de formations sur les itinéraires techniques. Enfin, sur le plan sanitaire, le projet conjoint a pu aboutir à la réhabilitation et à la fourniture de matériels d’équipements pour la maternité et le bloc opératoire des centres hospitaliers d’Ambovombe et de Beloha, des centres qui prennent en charge des femmes victimes de fistule obstétricale.

Identifications. Néanmoins, l’ambassadeur du Japon a fait savoir que « nonobstant ces évolutions positives, le grand Sud de Madagascar demeure exposé aux effets du changement climatique ». En d’autres termes, des efforts restent à fournir. « Il faut noter que ce projet conjoint n’est pas le seul que nous réalisons à Madagascar. Mais en ce qui concerne le Grand Sud, et même avant la fin de ce projet conjoint, nous allons identifier d’autres problèmes, consulter avec le système des Nations  unies et les autorités malgaches afin d’élaborer un nouveau plan », a souligné Ichiro Ogasawara. Notons que cette visite de la délégation du projet conjoint a été clôturée par la célébration de la Journée Internationale de la Jeunesse, hier à Ambovombe avec les autorités étatiques dont, entre autres, les deux chefs de l’Exécutif et les membres du gouvernement. Des séries d’inaugurations ont eu lieu à cette occasion.

AinaBovel

Midi Madagasikara0 partages

Football Poule des As : Fosa Juniors sourit, Elgeco Plus grimace

Le match tant attendu entre Fosa Juniors et CNaPS Sport dans un stade Alexandre Rabemananjara plein comme un œuf n’a pas tellement tenu ses promesses. Tout simplement parce que les deux camps avaient peur de perdre et que les occasions se faisaient rares. Comme à la loterie, Fosa Juniors remporta la victoire par la plus petite des marges.

1 à 0. Une victoire qui avait suffi au bonheur des Majungais même si le but était quelque peu, car Babou rentré quelques minutes plus tôt coupa la trajectoire d’un puissant centre de Jean Yves. Mais une victoire qui permit à Fosa Juniors de s’installer dans le fauteuil de leader avec 6 points contre 3 pour la CNaPS Sport qui reste à la seconde place avec un goal différence de +1.

La troisième place est revenue à l’étonnant FC Vakinankaratra qui vient d’enterrer définitivement toutes les chances d’Elgeco Plus en s’imposant sur le score de 3 buts à 1 dont un doublé d’Elysée.

Comme rien n’allait plus pour Elgeco Plus, son gardien Eddit Bastia écopa d’un carton rouge. On croyait alors àun renversement de situation après que Dino et ses amis réduisirent le score, mais c’était mal connaître le chaud public du stade Vélodrome d’Antsirabe qui poussa à la lutte ses protégés pour terminer la partie sur un 3 à 1 dont on continuera de disserter pour longtemps encore dans tout Vakinankaratra, car une telle performance constitue une première dans les annales du football de cette ville.

On se gardera de dire que la lutte pour le titre est fini, car ni la CNaPS Sport qui attend ces Majungais de pied ferme, ni encore moins le FC Vakinankaratra qui a prouvé que, quand on veut on peut, n’ont dit leur dernier mot. Et c’est tant mieux pour le spectacle.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Kick-boxing : « Lion Force » récompense ses champions

Les deux champions, Mahery et Vohary présentés à la presse.

Fier, le club de kick- boxing « Lion Force » l’est. Et il l’a montré au cours de la conférence de presse de samedi à Mahamasina, où il a convié les journalistes pour assister à cette cérémonie destinée à récompenser ses deux champions. Et pas n’importe lesquels.

Mahery Rakotonirina est revenu de Mayotte avec la ceinture de champion du monde « Pro World Kickboxing Network » dans la catégorie des 69,9 kg tandis que Vohariniaina Pierre ramène la ceinture de champion de l’Océan Indien de cette même catégorie de poids. C’était le 27 juillet dernier.

Parent pauvre. Deux grosses performances qui ont incité « Lion Force » à récompenser ces deux kickboxeurs en les dotant de matériels perfectionnés, puisque comme l’a si bien dit le président de « Lion Force », Rahaniraka Razafimiakatra Naina, le kick-boxing reste un parent pauvre tant qu’il ne bénéficie pas du soutien de tout le monde et plus particulièrement de l’Etat.

« Il faut donc faire preuve d’initiative pour pouvoir survivre et c’est ce qu’entend faire ‘Lion Force’en multipliant les événements visant à renflouer la caisse afin de répondre aux besoins des combattants », explique Rahaniraka Razafimiakatra.

La réussite d’Odilon. Le responsable technique, Boto Gilbert parle quant à lui de la nécessité de trouver des rencontres internationales pour relever le niveau du kick-boxing à Madagascar. Il se réjouit tout particulièrement du sort d’Odilon Rakotonirina qui est parti en Chine pour devenir un professionnel.

L’exemple d’Odilon est repris par le président de « Lion Force » pour dire qu’il faut persévérer davantage pour espérer aller loin au kick-boxing et réussir à en faire un métier et ne plus se contenter des médailles et des trophées.

La réalité à Madagascar est malheureusement différente, car les kick boxeurs sont trop souvent obligés d’aller travailler et donc d’avoir un temps d’entraînement très réduit.

L’objectif de Lion Force et Boto Gilbert, ce « Ceinture Noire 4e degré »,  l’a dit, c’est d’arriver  à une professionnalisation du kick-boxing à Madagascar et d’être financièrement puissant pour asseoir une véritable politique de développement à l’endroit des combattants qui veulent véritablement réussir leur carrière.

Un travail de longue haleine et qui nécessite une collaboration étroite et en particulier avec la fédération qui constitue une porte de sortie pour aller à l’extérieur.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Tanambao verrerie Toamasina : Saika raikitra ny sakoroka, fa tonga ny vadintany handrava tanàna

Efa somary nangingina ity raharaha tany ifanolanan’ny fianakaviana an’arivony sy ny orinasa Filatex, araka ny voasoratra ao anatin’ny didim-pitsarana navoakan’ny fitsarana ambony misahana ny ady madio eto Toamasina tato ho ao, dia niverina nifoha indray izany ny sabotsy maraina teo, tamin’ny fahatongavan’ny vadintany niaraka tamin’ireo andian-jatovo , sy mpitandro filaminana nentiny, fa  hanatanteraka didim-pitsarana raikitra amin’ny fandravana ny Tanana ao Tanambao Verrerie misy ny “Zone Economique Spéciale” (ZES) teo aloha. Tokony ho tamin’ny 7ora sy sasany raha avy nampahalala ny fanatanterahana ny didim-pitsarana ilay vadintany dia raikitra ny fandravana trano sy famoahan’ireo andian-jatovo nentiny. Teo anefa dia saika raikitra ny sakoroka, satria efa niomana tamin’ny kibay sy antsy lava lela ireto fianakaviana an’arivony amin’ny hoe fiarovany ny fananany. Tonga nanelanelana ny depioten’i Toamasina II Roilahy Jonah sy ny mpiara-miasa amin’ny depioten’i Toamasina I Famindra Justin, nandamina ny raharaha mba tsy hisian’ny faty olona sy faharatrana, ka niangavy aloha ny hampitsaharana ny fandravana, satria efa fotoam-pifidianana isika izao ka tsy tsara ny hisian’ny korontana sy sakoroka eto. Ny tena nampisy ny olana raha ny fanazavan’ireo mponina marobe, dia tsy nisy fampilazana mialoha ny zavatra nataon’ilay vadintany raha tsy sabotsy maraina nahatongavany. Nandritra ny fandravana sy famoahana ny entana nataony anefa, tsy nisy ny tatitra nataon’ilay vadintany, ka maro ireo fianakaviana nilaza fa very fananana nandritra ny famoahana ireo entana nataon’ireo andian-jatovo nentiny. Tamin’ ny angom-baovao natao izay niaraka tamina porofo mihitsy, dia misy amin’ireo fianakaviana ireo no efa nahavita “borne” sy efa nahazo titra tamin’ny biraon’ny fananan-tany amin’ny taniny ao Tanambao Verrerie ity; isan’izany ny diosezy katolika eto Toamasina izay manana tany ara-dalana sy ara-panjakana mirefy eo amin’ny 2ha eo, izay ny ivon-toerana fanofanana tanora lahy amin’ny asa Tanana manana ny foibeny ao Anjoma no misahana azy. Nefa isan’ny noravana sy navoaka entana izy ireo nandritra izany. Ankoatra izay, dia ilay vatofehizoro ho fanamboarana Lisea sy Ceg ary kaomisarian’ny polisy eo amin’ity tany be ao Tanambao Verrerie nisy ny ZES teo aloha ity, izay ny filoham-pirenena mihitsy no nametraka izany, nandritra ny fitokanana ilay Epp Morderna miorina ao an-toerana, dia nofefen’ity orinasa Filatex ity; nefa tsy misy sahy miteny ny fanjakana fa mitazam-potsiny. Ho hita indray eo izany amin’ity herinandro ity ny tohin’ity raharaha ao Tanambao Verrerie Toamasina ity…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

DE-CI… DE-LA

Oui, oui ! nous sommes encore en hiver. La soirée au Pub s’annonce cependant très… « hot ». Ce soir, c’est à un rendez-vous des plus inédits que sont conviés les noctambules. Ce soir, la bonne musique ne sera pas au rendez-vous, mais la danse si… Et ce n’est pas n’importe laquelle ! « La nuit de la séduction »… l’intitulé de la soirée en dit déjà long sur son contenu. Au programme, tous ceux qui seront de la partie auront en effet droit à un « sexy show » de Sacha Bam Bam et de ses danseuses exotiques. Un programme qui vaut largement le détour… au Pub Ambatonakanga, ce soir.

 Mahetsaka

Midi Madagasikara0 partages

Visa contre ressources naturelles

Macron  serait prêt à accorder des visas à des ressortissants de six pays africains en échange de leurs ressources naturelles. Cette information pour le moins insolite a été trouvée sur le site d’un magazine en ligne (24 jours.com). On ne sait pas trop le sérieux de ces propos et encore moins sur  le crédit  qu’on a à accorder  à ce  magazine. Toujours est-il que même si la France a une grande diversité de ressources minières, leur quantité est largement insuffisante  pour soutenir sa croissance, or ses sources historiques notamment  en Afrique  lui sont de plus en plus difficilement  accessibles car presque partout les Chinois lui dament le pion. En plus, les populations  des pays sources deviennent de plus en plus exigeantes  sur le profit réel tiré de l’échange inégal  avec ces quasi monopoles ici et là.

Questions ? Faut-il croire à cette information ? Si oui, quels sont les six  pays destinataires de cette proposition ? Quelles peuvent être les réactions  des populations concernées ?

Cette information a été lue dans la rubrique insolite et prête plutôt au doute pour le manque de courtoisie  envers des pays  pauvres,  car quel chef d’Etat diplomatiquement constitué irait faire preuve de  déclaration d’une telle indécence ?

Mais supposons qu’elle soit  vraie et officielle, on serait curieux de voir les réactions des Malgaches si notre pays était choisi parmi les six. Les prétendants à la présidence de la République, d’abord, répondraient  tous avec véhémence par le négatif parce qu’en ces périodes électorales, il serait malvenu de se voir traité de traître, de « vendeur » de la patrie à un pays étranger.

Mais, la population peut ne pas être  de cet avis  car l’offre leur apparaît plutôt alléchante  et se dit : « Après tout, pourquoi pas ?  Depuis  toujours, l’exploitation  de nos ressources  naturelles s’est faite au profit  d’une petite minorité et de grandes compagnies étrangères  sans qu’on  ait eu  à gagner  le moindre bénéfice. Alors, si on n’est  plus forcé à faire la queue pour mendier un visa qui, la plupart du temps nous est refusé sans ménagement, pourquoi pas ? De  toutes les façons, l’offre sera acceptée en catimini en haute sphère, moyennant  des placements « offshore », et nous, nous serons au même point de pauvreté »

Devant le désespoir des jeunes en quête d’emploi et de salaire convenable, face   à cette incertitude de leur avenir devenu de plus en plus sombre, on a beau leur ressasser le mot « patriotisme », rien n’y fit comme on dit. Peut-on leur donner tort ?

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

RN4 Ankazobe : Taksiborosy 9 voatafika, olona telo naratra voatora-bato

Nitrangana fanafihana taksiborosy ny lalam-pirenena faha-4 (RN4 PK 160), ny alin’ny sabotsy hifoha alahady.  Jiolahy maromaro mitondra basy no nanatanteraka izany tokony ho tamin’ny 12 ora sy sasany alina, tao Borokely, fokontany Tsiazokiraro, kaominina Tsaramandroso, distrikan’ Ankazobe.. Nobahanan’ireo olon-dratsy hazo ny làlana ka raha vao hiditra io toerana io ny fiara voalohany nitarika ireo fiara maromaro niara-dia avy any Mahajanga hihazo an’Antananarivo, dia tora-bato sy tifitra no nitsena azy ireo. Soa fa nisy kamiao lehibe iray naharava ilay sakana ka afaka nitsoaka ihany ny fiara rehetra. Na izany aza anefa, fiara Spriter iray no fantatra fa potika tanteraka ny fitaratra eo anoloana ka nandratra ny mpandeha telo tao anatiny izay nentina notsaboina haingana tao amin’ny Hopitalin’Ankazobe. Nahitana diam-bala ihany koa ny fiara Sprinter iray hafa. Tsy nisy kosa ny aina nafoy.

Nidina tany an-toerana avy hatrany ny zandary avy ao Ankazobe sy Kiangara ary Manerinerina, raha vao nandre ny zava-nisy hanao ny fanenjehana ireo jiolahy. Tonga tany an-toerana ihany koa ny lehiben’ny « Groupement »  Analamanga ; izay nitondra alika mpitsongo dia avy eny Ivato. Fantatra ary, fa omaly sabotsy ihany dia olona fito (07) ahiahiana ho nadray anjara tamin’ity fanakanan-dalàna ity no efa voasambotra ary tazonina ao amin’ny borigadin’ny Zandary ao Ankazobe. Fitaovana maromaro toy ny famaky, antsibe, «perc he » fakana sary, kiririoka, ary ody gasy maromaro no sarona teny amin’izy ireo. Mbola mitohy moa ny famotorana hatreto ka ho hita eo ihany ny ho fivoaran’ny raharaha. Ny tranga toy izao no ilaina ny hisian’ny mpitandro filaminana manaraka ireny fiara mpitatitra manao andiany ireny.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

CEPE Vohémar : Démenti sur la fuite de sujets

Dans une publication officielle datant d’hier, le Ministère de l’Education nationale a formellement démenti la rumeur qui s’est propagée sur la fuite de sujets à Vohémar, dans la région SAVA (Sambava, Antalaha, Vohémar, Andapa). Selon le MEN, cette rumeur a été propagée par le président du Sempana Nosy Sambava en publiant une photo d’un simulacre de sujet marqué du logo de la Direction régionale de l’Education nationale (DREN) Sava, alors qu’il ne s’agit nullement de l’entête pour les sujets officiels du CEPE 2018. Le ministère de tutelle a ainsi lancé un appel au calme et à la vigilance de tout un chacun, pour éviter la panique en présence d’intox de telle sorte.

Recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Conjoncture : L’économie malgache encore marquée par la fragilité politique et climatique selon le PNUD

Ambatovy, le plus gros investissement minier qui booste l’économie malgache.

Les crises politiques récurrentes depuis 1990  ont eu un impact lourd sur le développement  socio-économique du pays. Pour une population estimée à 24,24 millions  d’habitants, le PIB par tête s’établit à 410 USD en 2016, ce qui classe Madagascar parmi les dix pays les plus pauvres au monde.

Une éventuelle crise postélectorale de 2018 sera la crise de trop pour Madagascar. C’est du moins  l’avis des observateurs économiques qui craignent que le pays retombe une fois de plus, comme c’était le  cas en 2009 dans une crise sans fin et une période transitoire particulièrement meurtrière pour l’économie.

 IDE. Le dernier rapport  sur le développement humain pour l’année 2018 du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) confirme cette thèse.  Selon ce rapport, la baisse des investissements directs étrangers (IDE) figure parmi  les facteurs qui ont provoqué la baisse de  la performance économique du pays. Or d’après toujours ce même rapport, c’était  en 2010 que les investissements avaient de nouveau ralenti. « Trois périodes distinctes caractérisent l’évolution  des IDE à Madagascar. La première période  correspond à la première moitié des années  2000, où le rythme de croissance annuel des IDE  ne dépasse pas les 2% du PIB et n’atteint que 12%  de croissance du stock en cumulé sur la période  2000-2005. La deuxième période commence  en 2006 jusqu’en 2009. Les flux d’IDE sont  multipliés par 15, passant de 85 millions USD à  1293 millions d’USD. Depuis 2010, l’économie  connaît un ralentissement des investissements  étrangers avec en moyenne une baisse de 9,5%  des flux d’IDE par an entre 2009 et 2015 ».

Investissements miniers.  Outre les  effets néfastes des crises politiques à répétition, les IDE malgaches sont aussi fortement marqués  par l’importance ces investissements miniers. « Cette caractéristique des IDE est davantage  expliquée par les flux des industries extractives  qui ont eu un poids important dans la dynamique  des IDE à Madagascar durant la décennie 2005- 2015. Il faut noter que ce ne sont pas tant les  effets conjugués de la récession mondiale et de  la crise de régime qui ont mené vers une baisse  des investissements étrangers, mais plutôt la fin  de la construction des sites miniers ». En comparant à d’autres pays, on constate que  Madagascar se situe à peu près au niveau des  Pays Pauvres Très Endettés (PPTE). Toutefois la  comparaison mérite davantage de se faire avec  des pays très riches en ressources minières et  pétrolières comme le Libéria, la République  du Congo ou le Mozambique. « Pays trop riche  pour être pauvre  Madagascar affiche un déficit  structurel des IDE »  selon toujours ce rapport du PNUD qui cite un certain nombre de freins  à l’investissement, par rapport au classement « Doing Business » de Madagascar.  « Avec un score en termes de Distance à la  Frontière (DDF) de 45,1 dans le ‘Doing Business’  de la Banque Mondiale en 2017, Madagascar  figure parmi les pays les moins attrayants du  monde en termes d’investissement. En analysant  les différentes composantes de l’indice, les  raisons de ce mauvais classement sont multiples.  Premièrement, Madagascar rencontre des  difficultés très importantes pour l’accès à  l’énergie. Son taux de raccordement à l’électricité  est parmi les plus faibles au monde (185e sur  les 190 pays étudiés), le droit contractuel est lui  aussi imprévisible avec des scores très faibles sur  l’exécution des contrats (158e), le transfert de  propriété (159e) et l’obtention d’un permis  de construire (184e) ».  Bref, des efforts restent à fournir  pour que Madagascar devienne un bon pays de destination des investissements directs étrangers. Et surtout, pas de crise politique.

 R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Fampandrian-tany ataon’ny tafika ao Alaotra-Mangoro : Basy valo sarona, mampiasa bala na mpitandro ny fil...

Isan’ny nahazo iraka hanampy ireo tafika namany ao Alaotra-Mangoro sy ny faritry Betsiboka mifanila aminy, ireo miaramila avy eo anivon’ny Rezimanta voalohan’ny faritany miaramila faha-3 sy ny Rezimanta ny Jenia avy eto Toamasina. Isany tena hitrangan’ny asan-dahalo ireo kaominina sy fokontany mampisaraka ny faritra Alaotra sy ny faritra Betsiboka; ary raha ny fanazavan’ny lefitry ny ben’ny Tanana ao Ambakireny, Atoa Ikotomandimby, izay kaominina manasaraka ny faritra roa sy ny ao amin’ny tananan’i Bemololo, dia saika omby an-jatony isan-kerinandro no very, izay miteraka faty olona hatrany ny fandalovan’ireo dahalo.

Na namoizana aina miaramila iray sy naharatrana mafy miaramila roa, ny trangam-pana- fihan-dalaho, ny talata 7 aogositra lasa teo; dia nisy ny vokatra azon’ireo andian-tafika avy eto Toamasina nalefa nampandry tany sy hamerina ny filamin’ireo tantsaha amin’ny afitsoky ny asan-dahalo. Raha ny porofo nomen’ny Jeneraly Raveloson Romel komandin’ny faritany miaramila fahatelo eto Toamasina, dia basy mahery vaika fampiasan’ireo dahalo no saron’izy ireo nandritra ny fifampitifirana eo amin’ireo andian-dahalo sy ny miaramila; kalaky telo, “Mas” 36 roa, iray avy ny PA sy ny “Calibre” 12 manana vavany roa ary ny “fusil à pompe”; nisy bala maromaro sy “chargeurs”-na kalaky telo feno bala koa tratra niaraka tamin’izany.

Ny tena nanaitra tamin’izao raharaha basy sy bala tratra izao, dia saika basy fampiasan’ny mpitandro ny filaminana ireo kalaky tratra sy ireo bala (laharana …SF 75 sy …SF 77) fampiasan’ny dahalo. giazana sy tazonina eo anivon’ny magazay fitehirizana fitaovam-piadian’ny 1/RM3 Toamasina ireo bala sy basy tratra ireo ankehitriny. Nandritra izao hetsika ho fampandrian-tany andraisan’ny miaramila avy eto Toamasina amin’ny asan-dahalo izao, dia omby  1.188 no nahazoan’izy ireo fitarainana ny fahaverezany tao anatin’ny enim-bolana voalohan’ny taona. Tao anatin’izay anefa, dia omby an’arivony no tafaverina tamin’ny tompony.

Malala Didier

Madagate0 partages

Andry Rajoelina à Antsirabe. Actions sociales immédiates!

Antsirabe, 11-12 août 2018. L’ancien président de la Transition, Andry Rajoelina, était dans cette ville où il est né il y a 44 ans. Dans le cadre de son IEM (Initiative pour l’Émergence de Madagascar), il est tout de suite passé à l'action en initiant quelques... actions sociales immédiates (visite et aide à des personnes hospitalisées, visite d'un terrain pour futures "Trano mora", réfection de nids-de-poule avec du goudron) avec le concours du maire d'Antsirabe, Paul Razanakolona. Photos sans commentaires mais Acta non verba vous connaissez?

Jeannot Ramambazafy - Harilala Randrianarison

***************