Les actualités Malgaches du Jeudi 13 Juin 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara49 partages

Basketball- Jeux des Iles : Cheickh Sarr à la rescousse des équipes nationales

A 37 jours du coup d’envoi des Jeux des Iles de l’Océan Indien à l’Ile Maurice, les présélectionnés au sein des équipes nationales de basket-ball sont en regroupement. Depuis samedi, 30 éléments dont 15 respectivement chez les dames et les hommes suivent une préparation intensive sous la houlette du technicien sénégalais, Cheikh Sarr, l’un des meilleurs instructeurs de la FIBA monde. Docteur en psychologie du sport, coach en performance humaine et mentale et chef de département des sciences du sport et des activités physiques à l’UFR des Sciences de l’Éducation de la Formation et du Sport (SEFS), il est très connu dans le monde du basketball notamment en Afrique. Lui qui a propulsé l’équipe du Sénégal  en quarts de finale d’une Coupe du Monde. « Deux semaines seront insuffisantes mais j’essayerai de donner le maximum aux équipes. En voyant l’engagement des joueurs et des joueuses, je suis déjà satisfait. Ils peuvent aller loin à la compétition d’autant plus qu’ils ont une bonne base et du niveau », a fait savoir l’expert. En attendant le regroupement initié par le ministère de la Jeunesse et des Sports, la fédération malgache de basket-ball organise deux entrainements biquotidiens.  Les expatriés Rija Ravelojaona évoluant en France et Ange Rasoambolanoro à La Réunion sont attendus dans les semaines à venir. Rija va rejoindre ses coéquipiers la semaine prochaine, si Ange est encore en France pour disputer actuellement le championnat de France.

T.H

Midi Madagasikara4 partages

Fête de la musique :  La sonorité malgache se fera entendre à l’AFT

Jimmy B Zaoto et camarades  sont prêts à animer la scène.

Pour rehausser  la musique et les artistes malgaches, l’Alliance française de Tananarive, sous le parrainage du Ministère de la Communication et de la Culture, et en collaboration avec Orange Madagascar, organise la Fête de la Musique 2019 du 17 au 22 juin.  Une exposition des instruments de musique des artistes comme   ceux de  Tiana Rainitelo, Zamba, Monja Manintsindava, Ragasy, André Rakotorahalahy, Sarandra Beloba, Tony Zà, Remby, Rapasy, Ratovo et Daniel Marovangy, y sera présentée  dans le Hall de l’Alliance française d’Antananarivo. Le 21 juin, à partir de 18heures 30, Oloblaky, Rayn’Vé, Jimmy B Zaotö et Dougl, livreront    un grand concert. Le jour suivant, à partir de 14 heures, des concerts en parallèle seront donnés sur trois  scènes différentes. Sur la scène Mavesatra, les rockeurs comme  Loharano, Rixon et Sasamaso satisferont   leurs inconditionnels. La scène Karajia sera surchauffée   par Bakomanga, Randria Ernest Junior, Raozin’i Gasikara et Voromanga milalao. Et enfin, Salala, Lego, Bagzana, Sarandra Beloba, Tony Zà   occuperont  la scène Tropikaly.

Recueilli par Iss Heridiny

Madagate4 partages

Madagascar-Allemagne. Coopération pragmatique renforcée sur trois E...

Genève, 11 juin 2019. Tête-à-tête à marquer d’une pierre blanche, entre la Chancelière allemande, Angela Merkel, et le Président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina. Cela, en marge de la session de clôture de la célébration des 100 ans de l’OIT (Organisation internationale du Travail).

Lors de cette rencontre sans précédent, il a été décidé que Madagascar et l’Allemagne œuvreront désormais de concert à travers une approche très pragmatique dans les domaines prioritaires de l’Énergie (« Angovo »), de l’Éducation (« Fanabeazana ») et de l’Environnement (« Tontolo iainana »). Dans cette optique, une délégation comprenant des représentants des ministères concernés par ces trois « E », se rendra en Allemagne pour étudier sur le terrain les meilleures tactiques de mise en œuvre de projets liés aux domaines concernés.

Photo-souvenir de cette rencontre de deux Leaders de génération différente mais possédant la même volonté (d’acier) d’aller de l’avant pour le bien-être de leur peuple respectif, dans un respect mutuel réciproque.

Jeannot Ramambazafy

Midi Madagasikara3 partages

Contentieux électoraux : Interdiction de tout contact préalable avec les membres de la HCC

Les neuf membres de la HCC entendent exercer leurs attributions en toute impartialité et dans l’indépendance totale.

Le juge constitutionnel lance une ferme mise en garde à l’endroit de ceux qui seraient tentés d’influencer sa décision sur les Législatives du 27 mai.

Toutes les mesures de précaution sont prises au niveau de la Haute Cour Constitutionnelle pour éviter les erreurs dans le traitement des contentieux relatifs aux Législatives du 27 mai dernier. En l’espace de deux jours, la HCC a sorti deux communiqués. Dans le premier communiqué, le juge constitutionnel donne le chronogramme de différentes activités qu’il effectue dans l’exercice de ses attributions dont le ramassage direct des plis électoraux destinés à la Cour, la saisie informatique des résultats par bureau de vote selon le logiciel propre à la Cour depuis le 29 mai 2019, le contrôle systématique des procès-verbaux et des feuilles de dépouillement de chaque bureau de vote par les équipes de vérification depuis le 31 mai 2019, l’examen des fiches de vérification, des procès-verbaux et des feuilles de dépouillement par la Cour depuis le 3 juin 2019, le traitement des anomalies et des irrégularités selon le cas et la réception des requêtes en matière contentieuse. La HCC précise dans son communiqué qu’elle « entend exercer son rôle avec rigueur et en toute impartialité ». La Cour conclut son premier communiqué en affirmant que : « compte tenu du taux élevé d’abstention, tout un chacun, en particulier les candidats et leurs partisans, sont invités à faire preuve d’humilité, de retenue, d’honnêteté et de responsabilité » et que « toute pression ou manipulation de l’opinion publique ne soit d’aucun effet sur le respect de la volonté des électeurs ».

Trafic d’influence. Deux jours après, le juge constitutionnel a sorti un deuxième communiqué, mais avec un ton de ferme mise en garde contre toute tentative de trafic d’influence. « Jusqu’à la proclamation des résultats officiels des élections législatives, le président de la Haute Cour Constitutionnelle ne reçoit ni candidat, ni mandataire de candidat, ni émissaire de candidat, ni encore soutien de candidat. Pour toute contestation, ces derniers sont invités à suivre la procédure normale du contentieux électoral, qui a fait l’objet d’une sensibilisation et d’une large diffusion avant le scrutin. », souligne le communiqué. Avant de mettre les points sur les « i » : « Tout contact préalable avec un membre de la Cour ou tout responsable et agents de l’institution est prohibé car relevant du trafic d’influence. » Le deuxième communiqué de la HCC est un avertissement à peine voilé à l’endroit de ceux qui seraient tentés de corrompre les membres de cette juridiction qui est la seule juridiction compétente pour trancher sur les contentieux relatifs aux Législatives du 27 mai dernier. Sauf changement, le juge constitutionnel proclamera les résultats définitifs de ce scrutin 15 jours après la publication par la CENI des résultats provisoires.

Dernier jour. Au niveau de la Commission Electorale Nationale Indépendante, la confrontation des procès-verbaux est  à son dernier jour aujourd’hui. « Il faudra terminer demain (NDLR : aujourd’hui) la confrontation des procès-verbaux pour que la journée de vendredi soit entièrement consacrée à la préparation de la proclamation par la CENI des résultats provisoires prévue le samedi 15 juin. », a expliqué le vice-président de la CENI Thierry Rakotonarivo. D’après nos sources, des milliers de procès-verbaux font depuis quelques jours l’objet de confrontation à Alarobia. « Des discordances sont constatées. Mais, il appartient à la HCC de prendre les mesures qui s’imposent. », a précisé Thierry Rakotonarivo. Selon les textes en vigueur, la confrontation des PV peut être effectuée à trois niveaux : au niveau des démembrements de la CENI, au niveau de la CENI centrale et au niveau de la Haute Cour Constitutionnelle. En tout cas, des candidats s’accusent par presse interposée des fraudes électorales, et se livrent à une véritable guerre de communication dans l’objectif d’influencer la décision de la HCC.

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Toliara : Un milliard d’ariary détourné à l’OMIT

Des investigations menées par la branche territoriale de Bianco ont abouti à un détournement de un milliard d’ariary à l’OMIT de Toliara.

Une somme estimée à plus d’un milliard d’Ariary, relative aux cotisations des adhérents a été détournée

En début de l’année 2017, la Branche Territoriale du Bureau Indépendant Anti-Corruption de Toliara a été saisie de doléances dénonçant des faits suspectés de corruption au sein de l’Organisation Médicale Inter-entreprises de Toliara (O.M.I.T) qui auraient été perpétrés par le Trésorier du Conseil de gestion de ladite organisation. Une somme faramineuse estimée à plus d’un milliard d’Ariary, relative aux cotisations des adhérents de ladite Organisation aurait été détournée. C’est ce qui a poussé la branche territoriale à procéder à des investigations. Plus d’une dizaine de personnes comprenant essentiellement tous les responsables de la gestion et des finances de l’OMIT ont été déférées le 06 juin dernier, auprès de la justice pour détournement de biens publics, d’abus de fonction, escroquerie et faux. A cet effet, quatre personnes ont été placées sous mandat de dépôt.

Deniers publics. Faut-il rappeler que dans le cadre d’une procédure au niveau de la Branche Territoriale de Toliara, le BIANCO (Bureau Indépendant Anti-Corruption) a été saisi de faits relatifs à un détournement de deniers publics et de matériels de l’Etat au niveau de la Direction Régionale de l’Education Nationale (DREN)  Atsimo Andrefana. A l’issue des investigations, les infractions suivantes ont été relevées: Favoritisme sur trois marchés aux montants respectifs de 60 000 000 Ariary, 32 697 609 Ariary et de 75 000 000 Ariary, détournement de deniers publics et de complicité d’un montant total de 228 603 109 Ariary et de faux et usage de faux sur des pièces justificatives relatives aux marchés ci-dessus citées ayant permis le décaissement des sommes détournées au détriment de l’Etat, notamment des états de dépenses et des bons de livraisons correspondant à des prestations fictives

Personnes mises en cause. Huit personnes ont été mises en cause dans le cadre de cette procédure, laquelle a fait l’objet d’une transmission sous le procès-verbal n°013-14/BIANCO/DG/DTU/DI/GI/PVI du 02 septembre 2014 au Tribunal de première instance de Toliara, ainsi que de la présentation des personnes mises en cause. Le dossier remonte à septembre 2013. A l’issu de l’audience du vendredi 05 septembre 2014, sept personnes, dont le Directeur régional de l’Education Nationale de l’Atsimo Andrefana, ont été placées sous mandat de dépôt. La huitième personne étant absent du lieu pour nécessité de service, c’est au tribunal de s’en charger.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara2 partages

Serge  Zafimahova sur les îles éparses : « Il y a une manière de dire les choses en diplomatie ! »

Serge Zafimahova s’exprime sur les îles éparses.

Est-il nécessaire voire indispensable que le président de la République revoie une partie des élémentaires mais grandes notions diplomatiques ? C’est peut-être le message que souhaite faire passer le coordonnateur national de la plateforme Dinike, Serge Zafimahova, suite à la manière dont le président Andry Rajoelina a revendiqué la restitution des îles éparses, lors de son tout récent déplacement en France. La manière car le numéro Un de Dinike dénonce surtout la forme et non le fond du discours du président de la République. « Il a un peu haussé le ton quand il a lancé qu’il faut que les îles éparses soient restituées aux Malagasy. Là, il y a eu un problème dans la mesure où il s’est exprimé comme s’il s’adressait au peuple Malagasy. Et justement, le président Français, durant son intervention, n’a pas cessé de souligner que pour ce qui est des îles éparses, il y a une gestion commune », a indiqué Serge Zafimahova dans un premier temps. Et dans un second temps, il a mis en exergue qu’ « en diplomatie, il y a une manière de dire les choses. Autrement, le ministre des Affaires Étrangères doit effectuer un recadrage, comme ce qui s’est passé ».

Extrémistes. Que faire dans ce cas ? Coacher le président de la République sur la PNL (Programmation Neurolinguistique) ?  Ou en diplomatie comme il a été écrit précédemment ? Ou encore, l’aider à bien choisir ses collaborateurs qui doivent faire preuve d’objectivité et de lucidité dans leurs conseils ? Parce qu’à entendre Serge Zafimahova, cette bourde en France est le fait des collaborateurs qu’il qualifie d’ « extrémistes ». « Je trouve que ce sont vraiment les extrémistes qui travaillent avec le président de la République qui lui poussent à dire ces bêtises. Et pire ! C’était un discours qu’il fallait lire. Il n’y a rien de spontané », rappelle Serge  Zafimahova. Quid des prochains discours prononcés à l’étranger ? A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara1 partages

Fisolokiana mpandraharaha lavanilina : Tra-tehaka ny tariky ry Ruffin, vola 800 tapitrisa ariary no efa az...

Saron’ny zandary tao Antananarivo ingahy Ruffin Ramaromisa 34 taona, ilay lehiben’ny mpisoloky ireo mpandraharaha ara-lavanilina tao Sambava ny 05 marsa lasa teo. Efa miandry fitsarana ao Ambalatavoahangy kosa ireo namany roa izay tratra teto Toamasina sy tao Soanierana Ivongo amin’izao fotoana izao.

Raha ny fanazavana dia vola mitentina 800 tapitrisa ariary no efa azon’izy telo lahy ireto nandritra io fisolokiana goavana nataon’izy ireo io, izay ampiasan’izy ireo taratasim-bola na banky efa tsy miasa, ka mpandraharaha efatra no nanaovan’izy ireo izany tamin’izay fotoana izay, izay nitory azy ireo teto Toamasina. Taorian’ny fahatrarana azy roa efa miandry fitsarana am-ponja eto Toamasina ireto no nikarohana an’ingahy Ruffin Ramaromisa ity, saingy raha henony fa karohina izy tao Mananara avaratra dia nitsoaka niazo an’i Mandritsarana, ary avy ao izy no niazo an’Antananarivo izay ambarany fa toerana tena ipetrahany, saingy izao tratra izao ihany ny farany.

Nandritra ny fisamborana an’ingahy Ruffin Ramaromisa 34 taona ity tao Antananarivo anefa dia niampy iray indray ny heloka manenjika azy. Tsy vitany mpisoloky mpandraharaha  lavanilina ihany ity tovolahy ity, fa mbola manao vola sandoka sy misoloky olona amin’ny filazana fa mahay mampitombo vola ihany koa. Mbola tratra tao an-tranony avokoa ireo tapaka taratasy mitovy habe amin’ny vola 20.000 ariary maromaro, izay mitentina 200.000.000 ariary raha tena vola. Mbola sarona tao aminy koa ireo karazana ranon-javatra ambarany fa hahafahany mampitombo vola fanaony ihany koa. Raha ny fanazavana hatrany dia ireo mpandraharaha sy ireo tantsaha manana vokatra fanondrana no tena lasibatra izy ireo mandritra izany fisolokiana hafa fanaony izany.

Ankoatra izay dia mitondra fanairana ho an’ireo mpanangom-bokatra sy ireo tantsaha ary ireo mpandraharaha ara-vokatra fanondrana, fa tsy kely lalana ny ratsy. Tokony ho mailo mandrakariva ihany koa izy ireo mba tsy hanaiky ny fandrebirebena misy, fa hanisa sy hanara-maso tsara ny vola omena azy hisorohana ny fisolokiana misy, satria saika ny takariva sy ny alina mantsy no mampiasa ny fahaizany misoloky ireo mpanao izany ka mazana eo no tratran’izy ireo hatrany ireo mpanao voly fanondrana.

Malala Didier

Midi Madagasikara1 partages

Football : L’élection du président de la FMF pour le 24 août

Les membres du comité de normalisation avec l’émissaire de la FIFA.

Le nouveau locataire de la maison du football à Isoraka prendra ses fonctions le 2 septembre.  Pour l’heure, ils sont deux à annoncer leur candidature pour le poste de président de la fédération malgache de football (FMF).

Le compte à rebours est lancé. Les présidents des ligues ont validé les dispositions spéciales relatives aux élections de 2019 du président et des membres du comité exécutif de la FMF. C’était hier, au cours d’une assemblée générale extraordinaire organisée à l’hôtel Carlton en présence de l’émissaire de la FIFA, Sarah Solemale. « Tout le monde était conscient, le comité de normalisation, la Fifa et les présidents de ligues que ces dispositions spéciales sont la feuille de route pour les élections au sein de la FMF. On n’a rien touché aux textes, mais, on a comparé le code électoral de la FIFA et celui de la FMF. On a apporté un rectificatif sur le système de parrainage. Nous remercions la FIFA d’avoir envoyé une émissaire et cautionné ces dispositions spéciales » a expliqué la présidente du comité de normalisation pour la FMF, Atallah Béatrice. Une fois les dispositions spéciales validées, le Comité de normalisation a procédé à l’appel à candidature et qui ne prendra fin que le 12 juillet à 17 heures. Pour l’élection du président de la FMF, le candidat devrait bénéficier du parrainage de trois présidents de ligues qui par la suite, ne peuvent plus soutenir d’autres candidats.

7 candidats. Avec 22 présidents de ligues, seules sept candidatures seront possibles pour le poste de président, si elles étaient neuf lors de l’élection avortée au mois de novembre 2018 à Sambava. Pour les membres du comité exécutif, le candidat aura besoin du soutien de deux présidents de ligues. Contrairement à l’élection du président de la FMF, un président de ligue peut soutenir deux candidats au poste du comité exécutif. La liste des candidats retenus sera publiée le 1er août suivi du tirage au sort le 2 août. La campagne électorale s’étalera du 8 au 22 août. L’élection se tiendra le samedi 24 août à Toliara, suivi de la publication des résultats provisoires. Les résultats officiels ne seront connus que le 2 septembre. Les quatre membres au sein du comité de normalisation procèderont à la passation avec le nouveau président élu le 2 septembre en présence de la CAF et de la FIFA. Mais avant cela, l’élection du président de la section de Tsiroanomandidy se déroulera demain, et celle de la ligue de Bongolava pour le 10 juillet. « Une chose est sûre, ces élections vont avoir lieu et ne seront plus reportées », a continué la présidente. Pour cette course à la tête de la FMF, ils sont deux à déclarer leur candidature. Il s’agit de Arizaka Rabekoto Raoul et de Hery Rasoamaromaka. La balle est maintenant dans le camp des présidents de ligues.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Soavinandriana : Voaroba ny mpandeha trakitera

Nisy iray voatifitra tamin’izy ireo. Izany no nitranga tany amin’ny fokontany Ankaranana tamin’ny herinandro lasa teo. Nisy olona 15 izay mpanangom-bokatra ary mampiasa trakitera amin’ny fivezivezeny. Toa efa fantan’ireo olon-dratsy angamba fa misy vola eny amin’ireo olona. Nosakanana ilay trakitera ary nambanana basy ny olona nentiny. Tsy vitan’ny fampihorohoroana fotsiny no nitranga satria nisy iray izay avy hatrany dia notifirin’ireo mpanafika tamin’ny basy izay teny amin’izy ireo. Naratra mafy ilay olona. Raikitra amin’izay ny fandrobàna ary fantatra fa vola mitentina 12,8 tapitrisa ariary no lasa tao anatin’izany. Tsy nisy azo natao fa dia narahina fotsiny sisa ny baikon’ireo olon-dratsy. Enin-dahy ny isan’izy ireo ary basy vita gasy no nampiasaina tamin’ity fanafihana ity. Tao anatin’ny haizina ary lavitra olona no nitranga ny fandrobàna izay tsy nampoizina satria efa fanaon’ireo olona matetika ny mandeha trakitera kanefa mbola tsy tratran’ny toa izao izy ireo.

AmbohibaoKidnapping niafara tamin’ny vonoan’olona ?

Na mbola tsy tena manomboka aza ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro ny filaminana mahakasika ilay fahitàna razana (zaza 11 taona antsoina hoe Ny Avo) tao anaty rano tetsy Ambohibao, dia efa mivoatra tsikelikely ny vaovao mahakasika izany. « Naheno tokoa izahay fa nisy ny fitakiam-bola nataon’olona tamin’ny renin’ny maty. Hatreto anefa dia tsy mbola afaka ny manamarina izany satria isan’ny hiompana amin’izay ny fanadihadiana. Ny fitoriana rahateo dia aorian’ny fandevenana no hametraka izany ny fianakavian’ny maty » raha araka ny fanazavan’ny mpitandro ny filaminana. Amin’ny tambajotran-tserasera indray dia nisy ny nilaza fa nangataka 15 tapitrisa ariary an-telefaonina ireo olon-dratsy. Nivoatra haingana be anefa ny vaovao izay niparitaka ary mety natahotra izy ireo ary dia niafara tamin’ny famonoana ilay zaza izany, raha araka ny hita tamin’ny tambajotra sosialy hatrany. Raha mitombina izany dia kidnapping niafara tamin’ny famonoana ity tranga ity.

TanàLany andro amin’ny fitohanan’ny fifamoivoizana

Tsy misy izay tsy mitaraina amin’ny fitohanana lavareny mahakasika ny fifamoivoizana eto an-drenivohitra. Ekena fa misy ny fanamboaran-dàlana etsy sy eroa ary miraikitra tanteraka ny fiarakodia. Efa fantatra izany ary tsy azo hivalozana fa ny mahatalanjona dia toa tsy mampihemotra ny olona ny hamoaka ny fiarany hatrany izany ary dia samy mahavita miaritra adim-pamataranandro maro ao anatin’izany izay mampiasa làlana. Vokany, sempotra tanteraka Antananarivo ary tsy mbola ato ho ato no hivaha ny olana. Tsy mba misy rahateo ny fandaminana, asa hatao inona fotsiny ny injenera marobe amin’ny fanajariana ny tanàna. Hatreto dia tsy mbola tanteraka ny fanamboarana izay hatao amin’ny alina ary tsy mba hasiana « déviation » mba hamahana vonjimaika ny olana. Fa dia samy miraikitra eo ary samy miaritra. Etsy ankilan’izany, tsy mety sahy ny mandrodana ny toerana izay entina hanalalahana ny làlana ny tompon’andraikitra noho ny tahotra. Tsy maintsy mandalo amin’izany anefa rehefa hanitatra. Ampahany amin’ny olana ihany ireo. Mba handrasana amin’ny manam-pahaizana ny vidin’ny solika izay very, ny vidin’ny ora izay very ary indrindra koa ny kalitaon’ny rivotra izay vokatry ny fitohanan’ny fifamoivoizana. Mety mba hanentana ny olona izany amin’ny fitadiavam-bahaolana. Sempotra tanteraka Tanà…

Nangonin’i D.R

Midi Madagasikara1 partages

Disparition d’enfants : Phénomène de plus en plus inquiétant

C’est un phénomène qui est en passe de se banaliser. Les disparitions d’enfants  se multiplient et inquiètent de plus en plus les parents malgaches. Les signalements sur les réseaux sociaux se multiplient et ces demandes d’aide ont souvent des issues heureuses. Mais même si elles aboutissent souvent à des fins heureuses avec le retour de ces gamins et gamines auprès des leurs, on compte aussi des cas de kidnapping qui se terminent tragiquement . Les faits divers sordides rapportés récemment par les journaux  nous interpellent tous. C’est  tout naturellement que l’on se tourne vers les autorités pour qu’elles enrayent le phénomène, mais la société toute entière doit essayer  de réagir en conséquence.

Disparition d’enfants : Phénomène de plus en plus inquiétant

Certains diront que la société a perdu ses repères. Comment comprendre que des personnes peu scrupuleuses  enlèvent  des enfants et réclament leur libération contre une rançon ? Il s’agit d’un acte odieux où l’appât du gain balaie toute considération morale. Pour ces malfaiteurs, il s’agit d’un business pourvoyeur d’argent, et quand les parents ne satisfont pas leurs exigences, ils commettent l’irréparable. Les forces de l’ordre ont réussi à enrayer la série de kidnapping de karana fortunés, maintenant elles doivent  traiter le problème de manière plus  globale. La cellule spécialisée mise en place au sein de la police  doit se pencher sur le problème. La prévention est essentielle. Il est nécessaire, dans un premier temps, de faire une  campagne de sensibilisation pour pousser les parents à multiplier les précautions. Si, malgré cela, disparition il y a, il faut alerter au plus vite les autorités et demander l’aide des internautes. L’environnement social est différent de celui qui existait auparavant. Il faut aujourd’hui s’adapter en conséquence.

Patrice RABE

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Possibilité de fraude électorale dans le district de Bealalana.

Le peuple du district de Bealalana réclame la véracité de la tendance législative publiée par la Commission Electorale Nationale Indépendante, dernièrement. Selon eux, le résultat est entaché de fraudes.
En effet, après la récolte des procès-verbaux au niveau de chaque bureau de vote, un candidat indépendant a mené sur les résultats. Par contre, après traitement de résultats au niveau de la CENI, la candidate proposée par l’IRD, partisan du pouvoir actuel, est en tête de victoire avec plus de 1800 voix par rapport aux autres. Il reste encore quelques jours avant la publication des résultats provisoires de la CENI avant le verdict final de la part de la Haute Cour Constitutionnelle.
Madaplus.info0 partages

Madagascar: Rencontre entre le Président et la Chancelière allemande.

Lors du 108ème conférence international du travail à Genève, Andry Rajoelina a fait la rencontre d’Angela Merkel. La discussion s’est axée sur trois volets : l’éducation, la protection de l’environnement et du domaine de l’énergie. Pour les prochains mois à venir, Andry Rajoelina enverra une délégation ministérielle en Allemagne pour élaborer les éventuelles collaborations entre les deux pays.
Lors de sa prise de parole pendant la conférence, le Président a incité chaque pays à mettre termes à l’esclavagisme moderne et du trafic d’être humain que subissent les femmes malagasy en Moyen-Orient. Comme il a affirmé, son principal objectif est de « rendre la dignité à chaque citoyen ».
Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA MITAM-PIADIANA : Jiolahy iray nadoboka am-ponja eny Tsiafahy

Tamin’ny 08 ora alina dia nahazo antso avy amin’ny Polisy avy ao amin’ny CSP6 Ambohimanarina ny Sampan-draharahan’ ny Polisy misahana ny ady heloka bevava sakelika faha 05 milaza fa misy trangana fanafihana mitam-piadiana miseho eny amin’ny faritra Antanety Avaratra. Nidina teny  an-toerana avy hatrany ireo Polisy saingy efa lasa nandositra ireo olon-dratsy. 

Natomboka avy hatrany ny fanadihadiana ka tamin’izany no nambaran’ny tompon-trano fa jiolahy  miisa efatra tsy nisaron-tava no nanafika azy ireo. Basy kalachnikov sy  basy  poleta ary sabatra no nentin’izy ireo nanatanteraka ny asa ratsiny. Lasan’izy ireo tamin’izany moa ny Finday miisa enina,  “Radio-carte”  iray ary vola mitentina  fito  tapitrisa ariary. Nilaza ihany koa ny niharam-boina fa mahatadidy tsara ireo mpanafika azy. Ny 08 jona 2019 tokony ho tamin’ny 12 ora antoandro dia hitan’ireo voatafika nivezivezy teo Anosy ny iray   tamin’ireo nanafika azy. Niantso ny Polisy avy hatrany izy ireo ka dia nosamborina io lehilahy io. 

Nandritra ny fisavana azy dia nahitana antsy   iray  tao anaty sakaosiny, ary mbola teny aminy ihany koa ireo fitafiana izay nanaovany nandritra ny fanafihana. Nampidirina eny amin’ny fonjan’i Tsiafahy izy taorian’ny nanolorana azy teo anoloan’ny fampanoavana.  Mbola karohina kosa ireo namany ankehitriny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TAMBAJOTRA MPAMAKY FASANA : Naiditra am-ponja izy valo mianadahy

Nandefa zandary mba hanao ny fisafoana ny kaomandin’ny tobim-paritra ny alin’io ihany, ka tokony ho tamin’ny valo ora maraina dia nisy mpandalo nahatsikaritra ireo olona roa nampiahiahy ireo ka niantso avy hatrany ny mpanao fisafoana. Nanao ny ezaka rehetra ireto zandary hisamborana ireo olona ireo. Tratra teo amin’ny toerana antsoina hoe Bevava  manamorona ny lalam-pirenena faharoa ireo lehilahy roa raha nikasa ny hihazo an’ Antananarivo. 

Rehefa natao ny famotorana sy ny fisavana azy ireo dia tsikaritry ny zandary ny fihetsika mampiahiahy nasehon’izy roalahy ireto satria nikasa ny hamoaka antsy tao anaty sakaosy izy ireo mba hanoherana. Nosamborina avy hatrany izy mirahalahy ireo ary nentina tany amin’ny birao mba hanaovana ny fisavana bebe kokoa, tra-tehaka nandritra ny fisavana ny tapa-by maromaro sy “ barre à pince”, “barre à mine” ary vola tsangan’olona. Rehefa nanontaniana ny  ampiasana ireo fitaovana ireo dia niaiky izy mirahalahy fa fitaovana fitondrany mamaky fasana izy ireo. Ny talata 04 jona 2019, dia nanao tatitra ny olona tao Ambohibary fa nisy fasana roa vaky teny amin’ny manodidina. Rehefa nalaina am-bavany izy roalahy ireo dia niaiky fa izy no nanatanteraka ireo vaky fasana ireo. 

Ho fanohizana ny fanadihadiana dia niroso tamin’ny fisavana ny tranon’izy roa lahy ireo. Tamin’ny alalan’ny fanadiadiana izay nataon’ny avy ao amin’ny Vondron-tobim-paritry ny zandarimaria eny Imerinafovoany ihany koa no nahafantarana olona iray ankoatra azy ireo  izay naman’izy roalahy ireo ihany. Rehefa natao ny fanadihadiana momba io olona iray io dia nilaza anarana olona roa hafa ihany koa izy izay namany mpiara-mamaky fasana aminy. Rehefa nampahafantarina an’ireo roalahy tratra tamin’ny voalohany izany trangan-javatra izany dia nanamafy izy ireo fa efa niaraka taminy ireo olona voatonona ireo, ary mbola nanonona olona roa hafa ihany koa izy.

Nandritra ny fanadihadiana natao azy ireo hatrany dia samy niaiky ny heloka vitany izy ireo ary nilaza fa izy ireo avokoa no namaky ny fasana tamin’ny faritra maro manodidina an’Antananarivo, Manjakandriana, Andriapamaky, Talata Volonondry Ambohimangarova/Avaratra, Antsefahy, Andoharanofotsy, Ankadivoribe, Ambohibary ary Antsirabe sy ny maro hafa. Efa natolotra ny Fitsarana ireo olona ireo ary efa naiditra am-ponja vonjimaika daholo ka  fito nalefa any Tsiafahy ary vehivavy iray  eny Antanimora.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMPANDROSOANA NY FIRENENA : Misokatra ny fiaraha-miasa eo amin’i Alemana sy i Madagasikara

Ankoatra ny fivoriamben’ ny asa natrehiny tany an-toerana dia nihaona ary nifampidinika mivantana tamin’ny Chancelière Alemana, Angela Merkel ihany koa ny tenany. Ity farany izay tsy nisalasala ny nanokatra fiaraha-miasa amin’i Madagasikara. Efa nifampidinihan’ny roa tonta nandritra ity fihaonana voalohany ity ny mahakasika ny fampiroboroboana ny sehatry ny angovo, ny fiarovana ny tontolo iainana ary ny lafiny fanabeazana. 

Fantatra fa handefa delegasionina avy amina minisitera maromaro ho any Alemana ny fitondram-panjakana hijery fiaraha-miasa matotra sy maharitra ho fanamafisana ny fiaraha-miasa eo amin’ny firenena roa tonta. Firenen-dehibe maro manerana an’izao tontolo izao ankehitriny no manaiky hifanome ny hanolo-tanana an’i Madagasikara. 

Samy resy lahatra ny rehetra fa manana vinam-pampandrosoana matipaika ny mpitondra izay azo tanterahina tsara sy mendrika ny homena tohana. Ao aorian’ny dian’ireto delegasionina ireto dia heverina fa hivaingana sy azo tsapain-tanana ny fifampitokisam-piaraha-miasa eo amin’i Alemana sy i Madagasikara.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MINISITERAN’NY SERASERA : Manome fe-potoana ireo haino aman-jery tsy manara-dalàna

Manoloana izany dia manome fe-potoana iray volana ho azy ireo ny Minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina. Takiana amin’izy ireo ao anatin’io ny hikarakarana ho ara-dalàna ireo antontan-taratasy rehetra ahafahan’ilay haino aman-jery manohy ny fisokafany. Ao aorian’io fe-potoana io dia hisy ny fepetra hentitra horaisin’ny minisitera raha misy amin’ireo haino aman-jery voakasika no minia manampin-tsofina. 

“Rehefa nanao fanamarihana izahay dia tsapa fa betsaka ireo radio sy televiziona eto Madagasikara no mitsangana amin’ny fomba tsy ara-dalàna. Izay no nahatonga ny minisitera nanapa-kevitra hoe aleo ireo lehiben’ny onjam-peo sy fahitalavitra mihitsy no miteny aty amin’ny minisitera hoe izao no dingana nataonay tamin’ny nanangana ity radio sy televizionina ity. Omena hatramin’ny 10 jolay ireo radio rehetra manerana ny Nosy sy fahitalavitra rehetra manerana ny Nosy mba hampiseho aty amin’ny minisitera an’ireo antontan- taratasy rehetra efa any aminy”, hoy ny fanazavana noentin’ny tale jeneralin’ny serasera eo anivon’ny minisitera, Fanahimana Tiaray. 

Nohazavainy fa maro ireo dingana tsy maintsy arahina mialoha ny ahafahan’ny haino aman-jery iray misokatra. Maro amin’izy ireo anefa no tsy manaraka izany fa mionona amin’ny fahazoana ny mari-drefy na “frequence” sy fahazoan-dalana na “licence” fotsiny dia misokatra.

Avotra Isaorana  

Ino Vaovao0 partages

ANALANJIROFO : Serasera sy kolontsaina matanjaka ny fanambin’ny talem-paritra vaovao

Tontosa ny antoandron’ny talata 11 jona teo ny famindram-pitantanana teo amin’ny tale vaovao sy ireo tale teo aloha. Famindram-pahefana miisa roa no natao. Nisaraka mantsy ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina tamin’ny fitondrana teo aloha. Nitambatra kosa izany tamin’ izao fitondrana tarihin’ny Filoham-pirenena Andry Nirina Rajoelina izao.

Ho an’ny departemanta serasera, vita soa aman-tsara ny famindram-pahefana teo amin’ny tale vaovao sy ny tale teo aloha, Kami Chan. Nitohy tamin’ny fanaovana famindram-pitantanana teo amin’ny talen’ny kolontsaina Analanjirofo teo aloha Herman Levao izany.

Nandritra ny fandraisam-pitenenana nataony, dia nankasitraka ny fitondram-panjakana ny talen’ny serasera sy ny kolontsaina vaovao ao amin’ny Faritra Analanjirofo tamin’ny fametrahana fitokisana taminy. Nampifanarahany amin’ny politikan’ny minisitera ireo vina entiny ao Analanjirofo. Anisany ny fanetsehana ny serasera mivoy olom-pirenena vanona. Tafiditra ao anatin’izany ny hetsika Tagnamaro andron’ny olom-pirenena izay ezahina hisy tsy tapaka. Handray anjara mavitrika amin’ny fanavaozana ilay lalàn’ny fifandraisana ny mpanao gazety ao Analanjirofo. Hisy ihany koa ny fanaraha-maso ny tontolon’ny asa fanaovan-gazety sy ireo haino aman-jery mba hanara-dalàna.

Nanambara ny Tale vaovao fa tafiditra ao anatin’ny lahasany ny fanatsarana ny tontolon’ny filazam-baovao anaty aterineto na ilay antsoina amin’ny teny teknika hoe e-communication. Tafiditra ao anatin’izany ireo tambajotra sosialy toy ny facebook. Tambajotra sosialy mandray anjara amin’ny fampahafantarana ny Faritra Analanjirofo. Mpanao facebook tsy ho mpanao “j’aime sy j’adore” fotsiny fa mba ho olom-pirenena afaka mandray anjara mivantana amin’ny asa fampandrosoana amin’ny alalan’ny teknolojia eo am-pelatanana.

Momba ny tontolon’ny serasera io hatrany, dia ezahina ny hanome boky momba ny asa fanaovan-gazety an’ireo lisea mba ho tari-dalana ho an’ireo mpianatra maniry hanohy fianarana eny amin’ny ambaratonga ambony.

Eo amin’ny lafiny kolontsaina, dia anisany ao anaty fandaharan’asa ny fitrandrahana ireo kolontsaina izay mbola misitrisitrika any ho any. Eo koa ny fanetsehana ireo hetsika ara-kolontsaina. Ho fanampiana ireo mpanakanto ao Analanjirofo mba hisandratra, ankoatra ny fanomezan-danja ny fandefasana ny vokatr’izy ireo amin’ny fahitalavitra sy onjam-peo mahazatra, dia hisy ihany koa ny fampahafantarana izany amin’ny alalan’ireo teknolojia maro lafy.

Nanamafy ity talem-paritry ny serasera sy kolontsaina vaovao ao amin’ny Faritra Analanjirofo ity fa serasera matanjaka sy kolontsaina matanjaka no fanamby. Izy izay tsy vahiny amin’io sehatra io. Efa 11 taona naha mpanao gazety. Mpanao gazety tao amin’ny vondron-tserasera Sodiat no nahalalan’ny maro azy. Izy ihany koa no mpanorina ilay vondrona facebook malaza Ino Maresaka à Tamatave ( IMT) izay efa lasa fikambanana mandray anjara mavitrika amin’ny asa fampandrosoana ao Toamasina tao anatin’ny 5 taona nisiany.

Tonga niatrika ny famindram-pahefana ireo solontenam-panjakana ao Analanjirofo notarihin’ny Sekretera jeneralin’ny prefektoran’i Fenoarivo-Atsinanana sy ireo talem-paritra avy amina sampan-draharaham-panjakana isan-tokony.Taorian’ny famindram-pahefana, dia nisy avy hatrany ny fivoriana notarihiny momba ny fanomanana ny Tagnamaro h atao ny sabotsy 15 jona.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

LEHILAHY TRATRA NANGARONA NY PAOSIN’ NY NAMANY : Naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora

Raha toa ka vao tamin’ny herinandro lasa teo  iny  no nahatrarana rangahy iray   tratra nangarona ny paosin’ ny mpiara-miasa aminy (voaporofo tamin’ny alalan’ny fakan-tsary fanaraha-maso ) dia tovolahy iray  indray no voasambotry ny polisy ao amin’ny boriboritany fahafito ny alatsinain’ny pantekoty  teo tokony ho tamin’ny 9ora sy sasany alina noho  ny resaka harom-paosy. 

Araka ny zava-nisy dia niaraka nisotrosotro tamin’ny namany ity mpangarom-paosy ity ka rehefa mamomamo ny namany dia nanao ny asa ratsiny izy nangarona ny paosin’ireo namany saingy tra-tehak’ireto namany hafa ity tovolahy ity raha iny nanao ny asa ratsiny iny. Nentin’ireo namany tao amin’ny biraon’ny polisy tao 67ha ity tovolahy ity ary efa natolotra ny Fitsarana ka naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FMF : Hotontosaina amin’ny 24 aogositra 2019 ny fifidianana izay ho filohan’ny Federasiona

Isan’ny tapaka io nandritra ny fivoriambe tsy ara-potoana niarahan’ny kaomitin’ny fampanaraham-penitry ny baolina kitra malagasy (CDN) sy ireo filohan’ny ligy isam-paritra miisa 22, tao amin’ny hotely Carlton Anosy, omaly maraina.

Manana 30 andro araka izany ireo kandida mpifaninana hamoriana ny antontan-taratasy ilaina rehetra amin’ity fifidianana ity. Hentitra ny mpitantana ny kaomitin’ny fampanaraham-penitra, Atallah Beatrice, nilaza nandritra io omaly io fa “tsy voaray avy hatrany ny antotan-taratasy tsy feno”.

Raha milatsaka ho filohan’ny Federasiona ireo filohan’ny ligy dia tsy mahazo milatsaka ho isan’ny komity mpanatanteraka ary raha milatsaka ho komity mpanatanteraka koa dia tsy mahazo milatsaka hofidiana filohan’ny Federasiona. Fiaingana vaovao ity ataon’ny kaomitin’ny fampanaraham-penitra ity raha ny nambaran-dRamatoa Atallah Beatrice hatrany. “Tsy mbola nanasazy izahay fa ny antontan-taratasy no jerenay”, hoy izy namaly ny fanontaniana mahakasika ireo filohan’ny ligy sasany izay voalaza fa tsy mahazo milatsaka hofidiana intsony.Ny filohan’ny ligy no tompon’ny baolina…

Efa nisy ny fivoriana niarahan’ny CDN niaraka tamin’ny Federasionin’ny kitra iraisam-pirenena na ny FIFA tamin’ny volana mey lasa teo saingy tsy nanao tompon-trano mihono an’ireo filohan’ny ligy izy ireo fa niantso ireto farany, nifandinika ary ireto filohan’ny ligy ireto  no nanapaka ny hametrahana fehezan-dalàna manokana hahazoan’ny CDN manatanteraka ity fifidianana ity, raha ny fanazavana.Zava-dehibe araka izany no iantsorohan’ireo filohan’ny ligy satria izy ireo amin’izao no tompon’ny baolina mahakasika ny fifidianana izay ho filoha vaovao hitantana ny FMF. 

Ankoatra izay, tsy maintsy mahazo ny fankatoavan’ny filohan’ny ligy ireo rehetra te hirotsa-kofidiana ka filohan’ny ligy miisa telo no manao sonia sy manaiky ny filatsahan’ny kandida iray  raha toa ka te hofidiana ho filohan’ny federasiona izy ary filohan’ny ligy miisa roa kosa raha te hirotsaka ho isan’ny kaomity mpanatanteraka. Tsy misy intsony ny sakantsakana, raha ireo hevitra tapaka nandritra io omaly io no iaingana satria tsy nisy ny fanovana andinin-dalàna, tsy nisy ny fikitihana sata mifehy ny federasiona fa ireo fehezan-dalàna manokana no nitondrana fanazavana sy niaingana mba hahazoan’ny CDN miandraikitra ny fanatontosana ity fifidianana ity. 

Samy manana zo handray anjara amin’ity fifidianana ity avokoa ny ligy rehetra raha ny fanazavana ka izany indrindra no antony  hirosoana amin’ny fifidianana izay ho filohan’ny seksiona Tsiroanomandidy amin’ny zoma 14 jona ho avy izao. Vita io hotontosaina amin’ny 10 jolay ho avy izao indray ny fifidianana izay ho filohan’ny ligy Bongolava.  

Tia Tanindranaza0 partages

Asa fandrefesan-tanyTsy mbola fantatry ny ankamaroan’ny Malagasy

Nanomboka omaly alarobia 12 jona tetsy amin’ny Lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina ary haharitra 3 andro ny fampirantiana karakarain’ny fikambanan’ireo Injeniera misehatra amin’ny asa topografika na fandrefesan-tany.

 

 Tanjona ny fampahafantarana ny andraikitra sahanin’izy ireo ary hampivondronana ihany koa ireo mpisehatra rehetra eto Madagasikara. Fihaonamben’ny Injeniera ity nampitondraina ny lohahevitra hoe « Land Surveyor’s Week » ity izay ahitana ny Sendikan’ny mpandraharaha ny asa vaventy, ny fianarana ambony eny amin’ny Polyteknika, ny Lisea Teknika any Mantasoa ... Mizara 3 mazava tsara ny fampirantiana. Omaly dia natokana nanaovana adihevitra amina lohahevitra maro. Hisy ihany koa ny fampahafantarana ireo teknolojia vaovao fampiasa amin’ny asa topografika. Ankoatr’izay dia hisy ny fampahalalana sy ny fampironana ny mpianatra ary ny tanora Malagasy amin’ny asan’ny topografy izay tena mbola vitsy eto amin’ny firenena.

Tsirinasolo

 

  

Tia Tanindranaza0 partages

Fivoarana ara-teknolojikaSady manampy no mamotika fanabeazana

Efa maro ireo sekoly ankehitriny no mampiasa ny teknôlôjia maoderina, hanamorana ny fampitana ny fampianarana. Betsaka, ohatra, ireo sekoly mampiasa ny solosaina sy ny aterineto.

 

 Nisy sekoly notoloran’ny mpitondra fanjakana tablety… Tanjon’izany rehetra izany ny hanatsarana ny kalitaom-pampianarana, mba tsy hionona amin’ny tsaoka sy ny solaitrabe toy ny fahiny intsony.  Araka izany, natao hanamora sy hanamaivana ny asa be, indrindra ilaina amin’ny fianarana ny teknolojia. Tsikaritra anefa fa mihen-danja ny fari-pahaizan’ireo mpianatra na eo aza ny fivoarana.

 

Tena midina ny taham-pahombiazan’ny ankizy mpianatra

Mpampianatra iray amin’ny sekoly tsy miankina no milaza fa nanodidina ny 70% ny taham-pahombiazana teo aloha. Nidina hatrany amin’ny 40% izy amin’ izao. Maro no antony mahatonga ny fihenana. Eo ny tsy fahazotoana mianatra. Atao inona tokoa ny fianarana, raha bizina no tena foto-pivelomana mahomby amin’izao ? Atao inona ny fianarana raha betsaka ny fotoana lany sy very fotsiny noho ny grevy ?

Fanarahana Facebook

 “Anisan’ny olana fototra ny tsy fahafehezantenan’ireo mpianatra manoloana ny teknolojian’ny vahiny, indrindra ny aterineto (internet)”, hoy ny ankamaroan’ny mpanabe raha nanontaniana ny hevitr’izy ireo. Ny “Facebook”, iray amin’ireo tambajotra sosialy no tena mahasarika ny tanora maro. Mbola mpianatra ny ankabeazan’ny mpikirakira azy. Ny 50%-n’ny ankizy eny anivon’ny sekoly ambaratonga faharoa no efa manana finday ahafahana manao Facebook. Efa mahatratra 85% kosa ny ambaratonga fahatelo sy ny kilasy famaranana, ho an’ny ankizy mpianatra eny anivon’ny sekolim-panjakana sy tsy miankina tsotra, tsy ara-pinoana. Misy lalàna mandrara ny fitondrana fitaovana sarobidy any am-pianarana eny amin’ny sekoly maro, saingy samy hafa ny fampiharana azy. Vokany, tsy mihaino fa variana manao “Facebook” ny ankizy na ao am-pianarana aza. Misy no matory fotsiny fa any an-trano dia ilaozana miari-tory manao azy io. Tsy ny “Facebook” anefa no ratsy fa ny ankizy no tsy mahay mandamina ny fotoanany. “Mila ampianarina mandamina fotoana ny ankizy, ka ampidirna ao anatin’ny fandaharam-pianarana sy hatao taranja iray mihitsy ny “méthodologie”, hoy Rakotomalala Jean-Baptiste, mpanabe.

Hampianarina mandamina fotoana

Ny ray aman-dreny dia mila miara-misalahy ao anatin’ny fanabeazana ny zanany fa tsy mandeha ila ny fampianarana. Anisan’ny zava-dehibe ny fanarahan’ny ray aman-dreny maso ny zanany. Ohatra tamin’ilay fandaminana fotoana teo : asaina mametraka ny fandaharam-potoanany (emploi du temps) any an-trano ilay ankizy (eto mianatra, eto manao fanatanjahantena, eto manao facebook, eto miala sasatra…) Ampahafantarina ny mpampianatra izany ary anjara asan’ny ray aman-dreny no manara-maso ny fampiharana azy ireny. Ny manome sakafo sy mampitafy ny ankizy ihany anefa no heverin’ny ray aman-dreny sasany ho fitaizana, ka rehefa vita izay dia tsy misy fitaizana intsony. Taloha, ny fahaizana amam-pahalalan’ny ankizy dia azony any an-tsekoly daholo. Amin’izao, raha misy tiany ho fantatra dia eo ny aterineto hanome valiny azy. Lasa mampihen-danja ny sekoly eo anatrehan’ny ankizy izany ka mahatonga ny ankizy tsy hivaky loha firy amin’ny fianarana. Mila atao lohalaharana amin’izy ireo ny fianarana, ka izany dia miainga avy amin’ny ray aman-dreny.

 

Tsy mankato ohatra intsony ny ankizy

Araka ny teorian’i Rudolf  Dreikurs, mpampianatra sady manampahaizana momba ny saina, teratany aotrisianina, antony mahatonga ny ankizy tsy ho mpankatoa ohatra ny taloha intsony ny maodely hitany amin’izao. “Taloha, ohatra, ny vehivavy dia mankato ny vadiny, tsy manisy adihevitra satria ny lahy no lohan’ny vavy. Ankehitriny, na mbola mipetraka foana aza ny maha lohan’ny fianakaviana ny lehilahy dia efa maneho hevitra sy miady hevitra kokoa ny vehivavy. Tsy ao an-tokatrano ihany fa efa mihamaro ihany koa ny mpiasa mahasahy miteny ny mpampiasa azy, noho ny tsy rariny, miditra sendika, miditra fikambanana isan-karazany miaro ny zon’ny mpiasa. Manerana ny firenena indray dia  mijoro ny fiarahamonim-pirenena sy fikambanana misehatra amin’ny lafin-javatra maro, mahasahy mamotsipotsitra  ny zavatra tsy mandeha eto amin’ny tany sy ny fanjakana… Ireny no hitan’ny ankizy dia alainy tahaka. Vao mainka tena mahita be ny zava-misy ny ankizy noho ny firoborobon’ny teknolojia, facebook, aterneto amin’ ny ankapobeny, fahitalavitra. Tsy voatery ho ratsy akory raha toa ka tsy manaraka an’ilay maodelim-pankatoavana taloha ny ankizy. Manana zo hiteny koa mantsy izy ireny, manana zo haneho hevitra sy ho henoina.”

 

 

Hitondra voka-tsoa raha trandrahana

 

Fitaovana tsy maintsy fehezina ny aterineto. Ilain’ny mpianatra amin’ny fikarohana sy fandalinana lafin-kevitra izy io. Vitsy sisa ankehitriny ny oniversite eto Madagasikara no tsy tafiditra ao anaty rafi-pampianarana LMD. Mitaky fahaiza-manao sy fikarohana io rafitra vaovao napetraka io, amin’ny alalan’ny fahafantarana misimisy kokoa ny fanatontoloana ara-teknolojika. Asongadina manokana  ny teknolojian’ny fampitam-pahalalana sy ny serasera. Ireo voka-dratsy, noho ny fomba fijery diso no hitan’ny besinimaro ho olana amin’ny fanalalahana azy ity. Na izany aza, tokony hisy voka-tsoa hivoaka amin’ny fahaiza-mitrandraka ny tambajotra sosialy sy ireo teknolojia manampy izany. “Omena fahalalahana ny mpianatra hampiasa azy ireny, saingy misy valiny andrasana amin’izy ireo”, hoy i Carella Ramboatiana, mpanabe. Heno matetika ny hoe : « manankarena i Madagasikara ». Tsy ny  harena ankibon’ny tany ihany anefa no azo trandrahana fa harena mitoetra sy maharitra mandrakizay ihany koa ny fahaizana manovo sy mampitombo fahalalana amin’ny teknolojian’ny vahiny. Ka aleo manondrotra avo ny an’ny tena amin’ny alalan’ny fahafehezana ny an’ny hafa.

 

Hoavin’  ny fampianarana

Tena mila jerena ifotony ny fampianarana eto Madagasikara fa tsy afaka hamaly ny hetahetam-pandrosoana raha mbola izao no mitohy. Ny zava-misy dia miharatsy hatrany ny fomba fitantanana sy fitondrana azy. Tafiditra ao anatin’ny veliranon’ny filoha Rajoelina ny fanabeazana. Ny fotodrafitrasa sy “subvention” anefa no tena hita ao anatin’ny IEM (Initiative Emergence Madagascar). Tsy lavina fa mila fotodrafitrasa maro, indrindra ny fampianarana eto amintsika fa ny programam-pampianarana dia tokony ho hita soritra mazava ao anatin’izany. Hatramin’izao, tsy misy nanome baiko mazava momba ny lalana hizorana mahakasika ny politikam-pampianarana eto Madagasikara. Tokony ho efa hizotra amin’ny fanatanterahana ny PSE (Plan sectoriel de l’ éducation), raha tiana ho tratra ny fanovana tiana hatao amin’ny taona 2022. “Ny tena zava-dehibe, dia mila mamaritra ny fanjakana ny amin’ny olom-pirenena ilaina ahafahana  manondrotra ny toekarena. Izany no ahafahana mamaritra ny fandaharam-pianarana mety sy mifandraika amin’ny Malagasy. Tokony hifanaraka tanteraka amin’ny politika ankapoben’ny fanjakana ny rafi-pampianarana sy ny fandaharam-pianarana”, hoy hatrany Rakotomalala Jean Baptiste, mpanabe. Mila fanavaozana ny tontolon'ny fampianarana eto Madagasikara. Mila fanofanana mifanaraka amin'izany ny mpampianatra. Marihina fa i  Madagasikara dia nanana ny toerany teto Afrika nandritra ny taona 1980, noho ny tantara nitoetra momba ny fampianarana, saingy very izay lanja izay ankehitriny.

 

 

Marigny ANDRIANTSOAVA

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena sy fandraharahanaMpanondrana lavanila miisa 139 no nahazo fankatoavana

Tafiakatra 130,9 tapitrisa dolara ny tombony azo tamin`ny fanondranana lavanila ny telo volana voalohany ny taona, nahitana fiakarana 15,9% izany.

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS tany Vatomandry 43 indray no nofanina momba ny fiahiana ara-tsosialy

Miisa 43 ny mpampiasa sy mpiasa ao anatin’ny distrikan’i Vatomandry faritra Atsinanana nihaino sy nandray an-tsoratra ireo pitsopitsony momba ny lalàna mifehy ny asa.

Tia Tanindranaza0 partages

EditoIlay “valala tsy an-tanana”

“Valala tsy an-tanana tsy atolo-jaza”, hoy ny fahendrena Malagasy.

Nampahatsiahivin’ny filoham-pirenena teo aloha izay nifaninana tamin’ny filoham-pirenena ankehitriny tamin’ny fihodinana faharoa nandritry ny fifidianana farany teo io teny io. Mba azon’ny filoham-pirenena Malagasy amin’izao fotoana izao ve ny dikan’izany ohapitenenana izany ? Efa tsy anaty fampielezan-kevitra intsony isika. Ny zava-misy anefa dia mbola ezahan’ny fitondrana ankehitriny tohizana hatramin’izao ihany ny fampanofisana isan-karazany. Valalanina ianao mahita ny kabarin’andriamatoa filoha tamin’ireo Malagasy monina any Dilambato farany teo satria dia latsaka ambany ireny efa paradisa ireny ny eto an-tanàna. Isika rehetra samy mbola hampanantenaina ilay valala tsy an-tanana. Nihitsoka ny fifampiraharahana mikasika ny vidin-tsolika. Mbola miandry koa ny karama farany ambany 200.000 ariary. Asa na mba efa misy fototrana tranobe mijoalajoala ao anaty IEM mipetraka any ho any na tsia fa ny zavatra hita aloha dia serasera sy sarisary mipoapoaka lava izao no ezahana hanakonana ireo tsy fahombiazana. Navela kely aloha ny resaka fanarenana ny rova fa zara aza tafakatra CAN indray ny Barea dia ezahana sarihina any ny mason’ny maro. Tsara ny manohana ny ekipam-pirenen’ny baolina kitra saingy mariky ny tena fitiavan-tanindrazana koa ny tena fitsinjovana ireo Malagasy mbola fadiranovana.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Hosoka sy hala-batoHisy ampamoaka goavana anio eny Andavamamba

Hisy ny adihevitra lehibe iarahan’ny kandida tsy miankina sy ny mpanara-maso ny fifidianana anio alakamisy 13 jona eny amin’ny Live Hotel Andavamanba.

 

 

Anisan’ny havoitra ny ampamoaka momba ny porofo sy hala-bato tamin’iny fifidianana iny. Mety hiendrika fanairana sy fanaporofoana ny tsy fetezana samihafa momba ny fifidianana tsy tokony hataon’ny tompon’andraikitra mahefa dia ny HCC sy ny CENI ambanin-javatra izany io. Anio ihany koa anefa no hanao valandresaka momba ny fifidianana ny CENI, izay nilaza fa ny 15 jona izao no hamoaka ny valiny vonjimaika ofisialy. Ny HCC kosa efa somary nanipy teny fa tsy hanaiky teritery na tsindritsindry. Fanapahan-kevitra tsy tena araka ny lalàna fa miankina amin’ny tsio-drivotra ara-politika ny fifanolanana ara-pifidianana sy ny valiny eto, raha dinihina tamin’ny fifidianana filoham-pirenena farany teo. Anio maraina ihany koa no fantatra fa hanatitra eny amin’ny HCC Ambohidahy ny andiany voalohany amin’ireo fitarainana noho  ny hala-bato tamin’ny fifidianana depiote farany teo ny TIM sy kandida tsy miankina maromaro. Manaporofo ny tsy fahatokisana ny fahadiovan’ny fifidianana ny zava-misy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana tany Soanierana IvongoNandika lalàna Rajoelina sy ny IRD, hoy Rasomotra

Nanamafy ny fisian’ny tsy fanarahan-dalàna tamin’ny fifidianana solombavambahoaka farany teo ny kandidan’ny TIM tao Soanierana Ivoko Mananjara Fidison na Rasomotra.

 Nampiseho ny porofo fa tena nisy ny fitanilan’ny filoham-pirenena izay nidina ifotony tany an-toerana nanohana ankolaka ny kandidan’ny IRD ny 21 mey, tao anatin’ny fotoanan’ny propagandy. Nisy ny raharaham-pitokanana vatofehizona fotodrafitrasa ambara fa hatao. Ny kandida mpisolo toerana na ny “suppléant” Atoa Lemena Jeanné Afrique, dia nanao samboady amin’ny maha ben’ny tanàna nandritra io fotoana io, izay nisian’ny fandraisam-pitenenan’ny filoha. Mbola ben’ny tanàna ihany, kanefa efa tokony hitsahatra. Misy ny horonam-peo mazava notehirizin-dRasomotra sy ny ekipany tamin’ny kabarin-dRajoelina nivoy fa hanongana azy ny kandida mpanohitra raha maro an’isa, ka fantatry ny vahoaka ny tokony hatao sy hofidiana sy afaka hiara-kiasa amin’ny filoha. Nisy fiantraikany tamin’ny voka-pifidianana io fihetsiky ny filoha io, raha ny nambaran’ity kandidan’ny TIM ity izay namotsipotsitra ny fandikan-dalàna tsy tokony havela amin’izao fotsiny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaontim-bola any amin’ny bankyArahi-maso ny mpanao politika sy olona ambony

Arahin’ny fanjakana maso akaiky ny kaontin’ny mpanao politika sy ny mpiasam-panjakana ambony toy ny Tale jeneraly na “cadre” ambony amin’ny orinasa, izay sokajiana amin’ny hoe “client sensible” amin’izao fotoana izao.

 

 Nananganana kaomisionina manokana mihitsy manara-maso sy manao tatitra amin’ny mpitondra momba ny vola miditra na mivoaka na ny “mouvement bancaire”, raha ny vaovao mivoaka. Midika io fa tsy misy intsony ny “secret bancaire” na ny tsiambaratelon’ny banky fa miboridana tanteraka amin’ny mpitondra ny zava-drehetra. Misy zavatra mampiahiahy matoa arahi-maso ny toe-bolan’ny olona iray, toy ny resaka famotsiam-bola azo tamina afera maloto. Tsy tokony hisy ny tahaka izany, raha tena voahaja ny lalàna, ary mandeha amin’ny mangarahara ny rehetra. Teren’ny lalàna hanao fanambaram-pananana ny mpitondra ambony, saingy tsy misy mangarahara sy tsy fantatry ny vahoaka madinika. Resahina foana fa ny ohatra dia miainga avy any ambony. Ny hafa anefa toa fehezina sy atao andrimaso tanteraka, fa ny mpitondra ambony toa afaka manao izay danin’ny kibony ihany. Misy fanazavana ve, ohatra, momba ny harenan’Atoa Andry Rajoelina nitombo be nanomboka ny 2009 ?  Mahana ve ny fanjakana amin’ny resaka famatsiana ara-bola ny fanakorontanana na fanonganam-panjakana toy ny efa natao teto ka atao andrimaso ny rehetra ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Rivo Rakotovao« Manahirana io vidin-tsolika io »

Vita ny tatitry ny tahirim-bola iraisam-pirenena (FMI), andrasana ny fampidinana vidin-tsolika. Araka ny fanamby nataon`ny filohan`ny Repoblika, tsy maintsy hahena ny vidin-tsolika ary efa nanaiky izany ireo mpandraharaha, hoy ny minisitry ny vola Randriamandranto Richard.

“Mitarazoka ela be loatra ilay izy kanefa efa hatramin`ny taona 2010 no nitadiavana vahaolana”, hoy kosa i Rivo Rakotovao, filohan`ny Antenimierandoholona. Tamin’izany no efa nitady « verité des prix » natao hitsinjovana mpanjifa ary samy mahatsapa fa mavesatra amin’ny firenena ilay manome “subvention. Ny olana, hoy izy, isika tsy mahafehy sady tsy manana fitaovana hifehezana ny vidin’ny solika eny ifotony. Tamin`ny taona 2010, isam-bolana dia nisy foana ny fifanarahana fiaraha-miasa (convention) ka mifanaraka fa izao no vidiny aloha isaky ny voalohan`ny volana. Inona ary ny fitaovan’ny fanjakana ? Tsy manana afa-tsy ny fanamboarana ny fe-potoana fandoavana ny hetra eny amin’ny fadintseranana. Olana mipetraka anefa amin`ireo mpaninjara solika : tsy afaka mandoa ny FER (fonds d`entretien routier) satria izy ireo mbola mandoa haba. Nanamafy i Rivo Rakotovao fa samy manana ny marina ny roa tonta saingy sarotra ny kajy. Raha tsiahivina, ny volana novambra 2018, 500 ariary ny elanelan’ny vidin-tsolika. Afaka manao fanagiazana tahirin-tsolika ny fanjakana kanefa raha jerena ny tahiry amin`ny ankapobeny dia iray volana ihany raha be indrindra. Raha tapitra ireo tahiry ka isika no hametraka ny vidiny tsy hipoaka ve ity firenentsika ity ? Mila fandaminana io ary ny lesoka lehibe efa tokony ho narenina hatramin’izay dia ny fanekena ny elanelana. Andao isika hitady marimaritra iraisana ka hifanaiky amina “structure differentielle” iray satria manahirana no mieritreritra fa vonjy tavanandro foana ny hifampiresahana ny masonkarena. Hatramin`izao, miditra ny banky iraisam-pirenena fa atao hahaleotena ny rafi-bidy kanefa tsy nivoaka izany nandritra ny efa-taona. Iaraha mahalala ihany koa fa nikatso ny rafitra ara-bolan`ireo toby mpamokatra solika ireo satria rehefa mihoatra ny 100 miliara ariary dia tsy mety manome taratasy fangatahana findramam-bola ho azy intsony ny banky. Inona no ataony ? Tamin’izany, 200 miliara ariary no elanelany (manque à gagner) satria isika mieritreritra fa mahazo vola be ireo olona ireo kanefa raha tsy mihena 100 miliara dia ilay rafitra no tsy maintsy mijanona. Tsy vita iray andro na herintaona ny fifampiresahana fa tokony hijery fomba fiasa hafa hahafahan’ny rehetra mifaninana. Tsy misy mihitsy ny mpifaninana ka ny vidiny ambany no ho ny masokarena. Mila mandalo dingana ny fifampiresahana ary apetraka ny tanjona fa raha misintona ny tady hihenjana dia isika no hifamotika satria tsy mahafehy sy mamokatra solika, hoy hatrany ny fanazavana. Laharam-pahamehana sy andrasana izany izao ny fampidinana ny vidin-tsolika sy ny fanatsarana ny famatsiana herinaratra avy amin`ny JIRAMA.

 

Marigny A. sy Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mitaintain-dava ny vahoakaMitombo isa ireo miaramila tsy voafehy…

Raharaha mafampana ny mombana miaramila miisa 34 naiditra am-ponja vonjimaika noho ny fahafatesana sivily miisa telo hita faty tao amin’ny Reniranon’i Onive tao Ampitatafika distrikan’Antanifotsy ny 31 mey taorian’ny nisamborana azy tany Ambohimahasoa ny 21 mey lasa teo

. Nisy lalàna tsy voahaja satria tokony ho nomena ny mpanao famotorana, dia ny polisy na ny zandary ary 48 ora no tokony hitazonana azy ireo olona raha ny lalàna, ary ahazoana alalana avy amin’ny fitsarana ny fitazonana mihoatra izay. Toa endriky ny lonilony sy tsy fifampatokisana eo amin’ny samy mpitandro filaminana ny nandikana ny fepetra ary mifanohitra amin’ny lalàna. Tsy voafehy ireo miaramila matoa tonga tamin’izao ny raharaha. Matoa tsy voafehy ny miaramila dia tsy to teny intsony ny be galona mitazona ny fibaikoana satria mety misy manome ohatra ratsy. Io ilay tarazon'ny 2009 satria nanomboka teo no nisy miaramila tsotra nikomy sy nanda baiko ary nandray vozon’akanjon’ny lehibeny nanaratsy endrika ny foloalindahy. Ankehitriny, tonga dia manapa-kevitra ny miaramila any amin’ny iraka ampanaovina azy any fa tsy manontany ny lehibe intsony, izay endrika fikomiana raha dinihina. Tena ratsy be satria hivadika milisy mitam-piadiana isam-paritra atsy aoriana kely raha mitohy ny toy izao. Olana ny fifampiarovana sy fanarontsaronana ny raharaha rehefa misy mpitandro filaminana voasaringotra amina raharaha, toy ilay fandorana tanàna tany Antsakabary efa 3 taona tsy nisy tohiny satria toa afa-maina ireo polisy manodidina ny 40. Efa ezaka ny fisian’ny zandary 39 no naiditra am-ponja hatramin’ny fiandohan’ny taona, ireo miaramila 34 nidoboka vonjimaika, polisy fonjaina,… fa rehefa tarafina amin’izany isa izany dia toa mifanahantsahana ny jiolahy sy mpitandro filaminana miditra am-ponja. Velon’ahiahy ny vahoaka satria ireo tandroka aron’ny vozona no lasa mamono. Loza mitatao ho an’ny firenena !

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana harena ankibon’ny tanyMikononkonon-javatra Rajoelina sy ny Frantsay ?

Eny amin’ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) nanomboka ny 6 jona ny didy hitsivolana n°2019-009 manova ny andininy sasantsasany amin’ny lalàna n°99-012 tamin’ny 19 aogositra 1999 mahakasika ny harena ankibon’ny tany na ny « code minier ».

 

Miandry ny fandinihana sy fankatoavan’ny HCC izy io. Tsy fantatra mazava izay fanitsiana sy fikitihana nataon’ny fanjakana. Fotoana vitsy nialoha io, ny 31 mey tany amin’ny Muséum National d'Histoire Naturelle, Paris, no nanolaran’ny BRGM (Bureau de Recherche Géologique et Minière) tamin’i Andry Rajoelina ny (BRGM)  ny vokatry ny asa fikarohana sy firaketana rehetra nataony nandritra ny 50 taona mahery, izay mirakitra ireo torohay sy firaketana rehetra momba ny toe-tany sy ny harena ankibon’ny tany Malagasy. Toa nireharehan’ny filoha sy ny ekipany fa izy ireo no fanjakana azo itokisana ka nomena ny dosie momba ny harena izay ny Frantsay izany no mahalala kokoa noho ny Malagasy. Inona no tambin’ilay fanomezana ny antontan-kevitra ? Sao kosa izy ireo no azo hanaovana kopaka isasahana ? Tsy tongatonga ho azy ny fikitihan’ny fanjakana ny lalàna momba ny harena ankibon’ny tany fa mifanjohy ireo. Azo ny voka-pikarohana, ka mety hisy izany ny fitrandrahana mety hiaraha-miketrika amin’ny Frantsay. Ny 8 martsa 2018 tany Ambilobe rahateo, ohatra, dia nanipy teny momba ny fisian’ny orinasa 6 matanjaka eto ambonin’ny tany amin’ny fitrandrahana volamena ny filoha. Amboarina ny RN5A (Ambilobe-Vohémar), hoy izy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra misesy tao TaolagnaroMpanao varo-maizina lavanila 13 no tra-tehaky ny zandary

Ny zoma 7 jona 2019, tamin'ny 10ora sy sasany alina dia nisy lavanila milanja 32 kg tsy ara-dalàna tratran'ireo zandary tany amin'ny faritra Anosy, distrika Faradofay tao Ebakika, fokontany Esohihy kaominina Taolagnaro.

 

 Araka ny fampitam-baovao ofisialin’ny zandarimariam-pirenena eo amin’ny Toby Richard Ratsimandrava, olona 6 no  voarohirohy ary efa eo am-pelatanan'ny zandarimariam-pirenena any an-toerana ny fanohizana ny fanadihadiana. Lavanila milanja 397,8 kg hafa koa no tratran'ireo mpitandro filaminana tamin'iny faritra iny ihany ka olona 7 novoarohirohy ary fiara iray nitondra ny entana no nogiazana. Ny zandary any an-toerana no manatanteraka ny famotorana, araka ny vaovao ofisialin’ny zandary eo amin’ny Toby Andrefan’Ambohijanahary hatrany. Hita sy azo tsapain-tanana fa tsy ny miady amin'ny asan-dahalo na ny tsy fandriampahalemana amin'ny endriny maro samihafa ihany no andraisan'ny zandary andraikitra fa miady ihany koa amin'ny tsy fanarahan-dalàna amin'ireo vokatra fanondrana sy ny harem-pirenena.

Haja Nirina

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha kidnapping MiarinarivoNisandoka ho zanaka tany amin’ny sisiny ilay mpaka an-keriny

Nisoloky ho zanak’ilay raim-pianakaviana ivelan’ny tokantrano ilay mpaka takalon’aina zaza kely tao Soavinandriana.

 

 

 Raha ny loharanom-baovao azo antoka, efa maty ny tena rainy fa tsy io raim-pianakaviana izay nanaiky nitoerany herintaona io. Asa koa moa na betsaka ny “zanaka am-pielezana” dia tsy hay nanavaka izany na hain’ilay tovolahy ny tantara taloha. Nilaza ny mpitandro filaminana iray omaly fa efa nalefa any amin’ny fitsarana Miarinarivo ireo telo mihaotra voarohirohy. Ilay  mody zokiny lahy izay nilaza ho  iray ray tamin’ilay zaza lasibatra sy ny vadiny ary ny rahavavin’ny vadiny  niray tsikombakomba no tratra tany Andilamena. Tsiahivina fa nisy fankana an-keriny nitranga ny 24 mey teo tany Soavinandriana Itasy ka zazalahikely 3 taona no nalaina mpivady. Ny 25 mey, nangataka vola 10.000.000 ariary izy ireo. Ny 28 mey 2019 dia nandefa 1.000.000 ariary ny ray aman-drenin’ilay zaza mba nentina ahafantarana ny toerana andraisany vola amin’ny finday. Ka fantatra fa teny Ivandry no toerana misy azy ireo. Ny 3 jona, nisy laharana finday hafa koa niantsoany hangalana vola avy any Andilamena. Nidina avy hatrany tany an-toerana ny polisy nisambotra azy mivady ireo sy nitondra ilay ankizy nalaina an-keriny. Voarohirohy koa ny zandrin’ilay vehivavy. Salama tsy naratra ilay zaza.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaky fasana teto AntananarivoMpangalatra taolam-paty 8 voasambotra

Nandritra ny fanadihadian’ny zandary tamin’ireo mpamaky fasana tany Ambohibary Manjakandriana no nahalalana fa izy ireo no namaky ny fasana maro manodidina an'Antananarivo sy Manjakandrina, Andriampamaky, Talatavolonondry,

 

 

 Ambohimangarova Avaratra, Antsefahy, Andoharanofotsy, Ankadivoribe, Ambohibary ary Antsirabe sy ny maro hafa. Tsahivina fa ny alatsinainy 3 jona  tamin’ny valo ora alina dia naharay tatitra ny  zandary tao Manjakandriana fa misy olona mihaodihaody  eny Ambohibary. Ny ampitso maraina tamin’ny 8 ora dia nisy nahatsikaritra olona roa nampiahiahy ka niantso ny zandary. Tratra teo Bevava  ireo lehilahy roa nikasa ny hihazo an'Antananarivo. Rehefa nosavaina izy ireo dia nikasa ny hamoaka antsy tao anaty sakaosy. Nosamborina ka tra-tehaka ny fitaovana vy maromaro sy “barre-pince, barre mine” ary vola tsangan'olona izay famakiany fasana. Ny talata 4 jona, nitatitra ny olona tao Ambohibary fa nisy fasana roa vaky ka niaiky izy roalahy ho nanatanteraka izany. Nosavaina ny tranon'izy ireo ka nisy olona iray hafa ihany koa mpiray tsikombakomba. Rehefa nohadihadiana io, nilaza anaran’olona roa hafa koa izay namany. Rehefa nampahafantarina an'ireo roalahy voalohany izany dia nanamafy izy ireo fa efa npiaraka taminy daholo  ireo, ary mbola nanonona olona roa hafa ihany koa izy. Efa natolotra ny fitsarana ireo olona ireo ary naiditra am-ponja vonjimaika avokoa. Mbola andrasana hatreto ny ilana ny taolam-paty.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifamezivezen’ny posy sy saretyMila hentitra kokoa ny fanaraha-maso

Sarety nandika lalàna miisa 20 hatreto no fantatra fa nampidirina “fourrière” ho an’Antananarivo Renivohitra.

Nohamafisin’ireo tompon’andraikitra fa manomboka amin’ny 7 ora ka hatramin’ny 10 ora maraina; amin’ny 12 ora ka hatramin’ny 2 ora tolakandro; amin’ny 4 ora mandra-pisavan’ny fitohanan’ny fifamoivoizana dia ora tsy azo ifamezivezen’ny posy sy ny sarety eto an-drenivohitra. Nohamafisina ihany koa fa tsy azon’ny Posy sy ny Sarety idirana ny eny afovoan-tanàna sy ny eny amin’ny toerana fiakarana toa an’Analakely, Anosy, Mahamasina, Ambohidahy, Ambohijatovo... Tsy azon’izy ireo hoentina ihany koa ny entana toy ny ranon-tany, ny barika, ny kidoro “éponge” ary ferana ho 1 taonina sasany ny vesatry ny entana tokony ho zakan’ny sarety ary 500 kilao eo kosa ho an’ireo posy. Hita anefa omaly alarobia fa mbola maro ny toerana nahitana posy sy sarety mitondra entana amin’ny ora tsy tokony handehanany eny amin’ny arabe. Nisy koa ireo mbola nitondra ranontany. Midika izany fa tsy ampy ny famoahana fepetra fotsiny fa tsy maintsy misy fanaraha-maso isan’ora sy isan’andro ataon’ny mpitandro filaminana sy ny kaominina mba hitsirihaana ireo mandika lalàna

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

MAZAVAL RUN andiany fahateloHotanterahina ny 15 jona ho avy izao

Hotanterahina amin’ny sabotsy 15 jona ho avy izao ilay hetsika Mazaval Run andiany fahatelo, karakarain’ny Okalou.

 Eny amin’ny kianjan’Alarobia no hanatantosana ny hetsika, manomboka amin’ny 06 ora hariva ka  seho sy dihy  amin’ny sehatra maro samihafa  no hisantarana azy.  Ireo  DJ  malaza eto amintsika toa an’i Cyemci, Johan, Jicco…. no hanohy ny lanonana manomboka amin’ny 8 ora alina. Hampiana betsaka kokoa noho ny teo aloha ny jiro sy ny karazana “effet spéciaux” hampiasaina amin’ity taona 2019 ity, raha ny fantatra. Mpiambina miisa 120 no hiambina ny tanàna amin’io alin’ny sabotsy io hahafahan’ny mpianakavy, ny ankizy ary ny tanora miala voly tanteraka. Hisy ny toerana natokana  hiandrasan’ireo izay tsy afaka mody amin’ny 12 alina miandry ny andro maraina raha ny fantatra hatrany.  Tohanan’ny orinasa Star ny hetsika ka hisy ny fizarany ny ranom-boankazo sy XXL eo am-pidirana ho an’ireo mamandrika toerana amin’ny VIP.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Anosibe-AntananarivoManjaka ny havoretrana sy tsy fifanajana

Samy manao izay saim-pantany, ary toy ny tany tsy misy lalàna amina toerana maro eto an-drenivohitra, tahaka ny etsy Anosibe.

 

Fifamoivoizana mikorontana, sarety mibahana sy manelingelina, tatatra lasa fanariana poti-kanina sy rano maloto, indrindra fa ny fako. Tsy tahotra tsy henatra ny fanaovana maloto an-dalambe. Olombelona no misokitra sy manadio ireny fako sy maloto ireny fa tsy sanatria biby. Tsy tonga saina anefa ireo olona efa zatra gaboraraka. Mba vita tsara ihany ny fotodrafitrasa satria fotaka mandrevo ny teny fahiny, saingy tsy misy fanajana ireo fananana iombonana ireny. Ny mpitondra hatrany no mahazo tsiny. Rehefa dinihina dia toa ny Malagasy mihitsy no sakana amin’ny fandrosoana. Mila fanabeazana sy fahatongavan-tsaina, saingy toa miandry andrasana tahaka ny omby vao hanara-dalàna sy hikolo sy hanaja ny tontolo manodidina. Ny fitaizana tsy ampy, ny olona zatra gaboraraka, mpitondra mety tsy ampy fandraisana andraikitra. Sanatriavina, toa ny biby indray no mahay miara-miaina sy mitsinjo kokoa ny manodidina azy. Mila fahatongavan-tsaina !

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambasadaoron’i IndeMampirisika ny Malagasy hanao Yoga

Ny 21 jona 2014 no daty voatendrin’ny firenena mikambana ho andro iraisam-pirenena ho an’ny Yoga.

Isika eto Madagasikara ihany koa dia hanamarika izay 5 taona izay ary hifarimbona amin’ny fikarakarana izany etsy amin’ny oniversiten’Antananarivo, Esplanade Ankatso, ny 21 jona izao, ity oniversite ity sy ny masoivohon’I Inde. Mampirisika ny Malagasy rehetra mba hanao ity taranja ity moa ny ambasadaoron’i Inde miasa eto amintsika, Abhay Kumar, indrindra, manoloana ny rotorotom-piainana andavanandro iainan’ny Malagasy hitany ankehitriny. Efa miha mitombo rahateo, hoy izy, ny Malagasy manomboka manao Yoga sy resy lahatra amin’ny voka-tsoa azo avy aminy. Fanazarantena ara-batana sy ara-tsaina, manatsara ny fomba fiainana, manatsara ny fahasalamana ary miady amin’ny rarintsaina, hoy ity masoivoho ity ny Yoga ary antony hanaovako azy isa-maraina.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fihafanan`ny tanyAhiana ho lany tamingana ireo biby an-dranomasina hatramin`ny 2100

Manodidina ny 17% ny biby mivelona an-dranomasina maneran-tany no ahiana ho lany tamingana hatramin`ny taona 2100 raha mitohy ny fihazakazahan’ny famokarana etona mangeja hafanana na “gaz à effet de serre”

amin`ny endriny amin`izao, araka ny tatitry ny fanadihadiana sy ny fikarohana nataon`ny gazety boky amerikanina  PNAS ny talata lasa teo. Ho lasibatra amin`izany ny karazan-trondro, ny biby mampinono ary ireo biby tsy misy hazon-damosina. Raha toa ka isika olombelona mahavita mitazona ny hafanan`ny tany ho latsaky ny 2*C dia ho 5% ny tahan`izay fahalaniana tamingana an`ireo  biby mivelona an-dranomasina. Kely ihany ny finoan`ireo mpikaroka miisa 35 nanao ny fanadihadiana satria raha tamin`ny taona 2018 fotsiny ohatra dia efa tafahoatra ny fetra farany ambany sy farany ambony azo ekena amin`ny etona mangeja hafanana vokarin`ny olombelona.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Hong KongRaikitra ny fifandonana

Hahemotra ny fandinihana ny volavolan-dalàna amin`ny famindran-toerana an`ireo olona manana fitsarana ao Hong Kong mankany Sina.

Midika ho fandresena an`ireo mpanohitra nidina an-dalambe izany.  Na dia teo aza ny famoahana izay vaovao izay, omaly maraina vao mangiran-dratsy, mponina an`arivony no nidina an-dalambe nanohintohina ny fifamoivoizana sady nanao akanjo mainty hihazo ny parlemanta. Raikitra ny fifandonana. Naparitaky ny mpitandro filaminana tamin`ny etona mandatsa-dranomaso ireo mpidina an-dalambe.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

FITOHANAN’NY FIFAMOIVOIZANA

Nampiteny ny moana ny fitohanan'ny fifamoivoizana teto an-drenivohitra omaly.

 

 

Adiny telo be izao no hanalana ny lalana Ankorondrano mankany Antanimena. Noho ny fanamboaran-dalana no nahatonga ny fitohanana kanefa tsy mba misy ny vahaolana ialana amin'izany fitohanana lavareny izany mihitsy hatreto. Mbola amam-bolana anefa vao ho vita ny fanamboarana raha araka ny fantatra. 

ARTISTA NANOHANA NY FILOHA

 

Raboussa sy Francis Turbo lasa Tale jeneraly. I Dj Gouty lasa Tale. Samy eo anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny kolontsaina avokoa izy ireo. Izay artista nanohana an’i Andry Rajoelina izany nandritry ny fampielezan-kevitra dia nizarana toerana ambony na niantohana mba hirotsaka ho solombavambahoaka. Mbola endriky ny kiantranoantrano ihany ny zava-mitranga ary izay olona mahafinaritra ny mpitondra izany ny hirany dia nomena toerana. 

IBC HIAKATRA FITSARANA

 

Hiakatra fitsarana amin’ny herinandro ho  avy izao ny raharaha IBC izay notorian’ny fanjakana. Io fahitalavitra tsy miankina io dia nandefa horonantsary mamoafady amin’ny anntoandro. Ny primatiora mihitsy no nandray an-tanana ny fitoriana azy teny amin’ny fampanoavana. Raha ny tsilian-tsofina re dia tsy hovitaina mora ity raharaha ity satria endrika mandrisika ny olona hanao fitondran-tena mamoafady. 

NAPOAKA ILAY VATO BE

 

Izay vao napoaka ilay vato lehibe natahorana hihotsaka etsy amin'ny faritra Tsimbazaza. Andro maro no efa nanaovana ny fanadihadiana momba ity vato ity ary nampiasana teknolojia maro. Betsaka anefa ireo mponina manodidina tsy nety niala tamin'ny trano fonenany na dia voalaza ary fa mampatahotra iny vato iny. Saika nisahotaka ihany ireo mponina manodidina naheno ny fipoahana omaly. 

Nandalo tao amin’ny fampanoavana koa ny raharaha Holijaona Raboana izay mpanolotsaina manokan’ny filoha sady filohan’ny IEM. Io farany dia nitory an’i Mahery Lanto Manandafy noho ny fanalam-baràka azy. Niara-nivahiny tamin’ny fandaharana adihevitra amin’ny fahitalavitra izy ireo ary tamin’ny farany aza dia niara-naka sary mba ho mariky ny finamanana. Kinanjo nivadihan’i Mahery Manandafy ary naparitany tamin’ny facebook ny afera maloton’i Holijaona Raboana. 

MIHOROHORO NY RAY AMAN-DRENY

 

Vao mainka koa mihorohoro ny ray aman-dreny eny Ivato sy ny manodidina. Izany dia vokatry ny fahitana fatin-jaza iray izay very andro vitsivitsy talohan’io. Raha tsiahivina, vao tamin’ny alatsinainy koa no nisy zaza very ary hita faty tao anaty rano teny Ambohibao. Mailo avokoa ny rehetra amin’ny fitsenana ny mpianatra ankehitriny satria raha ny fantatra dia saika tamin’ny firavana tao am-pianarana avokoa no nanomboka tsy hita ireo zaza. 

MPAMILY MITSOAKA

 

Lasa fanaon’ny mpamily nahavanon-doza ny fitsoahana rehefa avy nandona olona toy izay nitranga tetsy Amparibe. Rehefa voadonan’ilay fiara BMW ny moto iray tsy nijanona izy fa nanohy ny lalany, izany hoe nitsoaka. Hita ihany ilay fiara rehefa nokarohina fa kosa efa tsy nisy laharana hamantarana azy intsony na napetraka fotsiny antsisin-dalana. Maty ilay mpitaingina moto izay namela kamboty roa sy mananontena iray.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Federasiona Malagasin’ny Basket-ballVaovao lehibe enina karazana no nampitainy omaly

Vaovao lehibe enina karazana no nampitain’ny Federasiona Malagasin’ny Basket-ball notarihan’ny filohany, Ramaroson Jean Michel, teny amin’ny ANS Ampefiloha omaly alarobia 12 jona 2019.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra MalagasyAmin’ny 24 aogositra 2019 ny fifidianana filohan’ny FMF

Ny filohan’ny “Comité de normalisation FMF”,Rtoa Atallah Beatrice notronin’ireo mpiara-miasa aminy sy ny solontenan’ny FIFA mandalo eto amintsika, Rtoa Sarah Solemane sy ny solontenan’ny

La Vérité0 partages

Fugues, égarements ou kidnappings - Des enfants et adolescents retrouvés

Plus de deux cas signalés par jour. La disparition d’enfants a créé une panique générale, notamment dans la ville d’Antananarivo. Les diverses publications sur les réseaux sociaux, annonçant ces cas touchant non seulement les enfants mais aussi les adolescents et jeunes, ont intensifié la psychose.

 

Bon nombre de parents ou proches font les publications pour aviser les disparitions. Mais une fois les enfants ou ados retrouvés, ils omettent d’en faire part dans la plupart des cas. Pourtant, bon nombre d’entre ces enfants sont déjà retrouvés, quelques heures ou jours après leur égarement. C’est le cas des 3 garçons âgés de 6 et 8 ans du Fokontany Soaranokely Imerimanjaka, disparus jeudi en fin d’après-midi. Ils ont été retrouvés à Dorodosy et ont été emmenés au poste de Police d’Imerimanjaka, hier matin. Selon les informations recueillies, ils ont fugué après avoir été grondés par leurs parents respectifs. Ils ont ainsi dormi dans les rizières, avec le froid et sans nourriture. Une jeune fille de 19 ans, étudiante à Ankatso, a aussi disparu la semaine dernière. Après les publications très partagées sur Facebook, un particulier a appelé son père le lendemain de sa disparition. « Elle n’était pas dans son état normal, mais nous ne pouvons rien dire de plus puisque les enquêtes policières se poursuivent en ce moment », avance la mère de la jeune fille. L’on ne sait pas si c’est un cas de fugue ou d’égarement. La disparition d’une collégienne d’Antanimena a également été publiée la semaine dernière. « Si la publication a été faite dans la matinée, elle a pu rentrer vers 19h du soir. Elle aurait copié les leçons chez des amis. En tant que tuteurs à Antananarivo, nous avons décidé de la renvoyer chez ses parents à la campagne pour éviter le pire », nous confie la tutrice de l’adolescente, encore confuse.

 Le service de protection de l’enfant à l’œuvre

Hier, la Police nationale a évité de parler de cette psychose quant aux disparitions fréquentes d’enfants. Toutefois, une conférence de presse y afférente se fera ce jour. Quant à la Gendarmerie nationale, 4 cas de disparitions d’enfants et jeunes ont été enregistrés auprès du service de protection de l’enfant, ces derniers jours. D’après le Lieutenant Vonjiniaina Jean Baptiste, chef intérimaire dudit service, ces disparus sont tous retrouvés, après les enquêtes menées. C’est le cas de l’enfant perdu à Betsizaraina Ambohimangakely, le 9 juin dernier, retrouvé le jour même du côté de la RN2. L’enfant a été emmené au poste avancé de la Gendarmerie à Ambohimalaza, où la famille de l’enfant l’a recueilli. Un autre enfant a été retrouvé mort, une semaine après sa disparition. L’enquête y afférente se poursuit actuellement du côté de la Brigade de la Gendarmerie Ambohibao. A cela s’ajoute le cas de kidnapping d’un enfant par un membre de sa famille, lequel a demandé des rançons. L’enfant a été retrouvé à Mananara Nord tandis que 6 personnes suspectes sont placées sous mandat de dépôt suite à cette affaire, selon les informations émanant du service suscité. En général, les enfants sont retrouvés 3 à 7 jours après leurs disparitions, avec les recherches, investigations et enquêtes de voisinage menées par la Gendarmerie. La crise d’adolescente, le manque de communication ou encore les problèmes familiaux constituent les principales causes des fugues. Les parents devraient peser leurs mots en grondant les enfants, tout en maintenant une relation basée sur la communication et la confiance.

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Tombeau du Premier ministre Rainiharo - Un patrimoine national tombé dans…l’oubli

Sur la gauche de l’avenue Victoire Rasoamanarivo, quand on descend d’Antaninarenina vers Isotry, on ne peut manquer le tombeau du Premier ministre Rainiharo et des membres de sa famille, ses fils Rainivoninahitriniony et Rainilaiarivony Premier ministre des trois dernières reines malagasy. Situé dans le quartier d’Isoraka, rue Victoire Rasoamanarivo, le tombeau de Rainiharo a été construit en 1846 par Jean Laborde. Mausolée à caractères architecturaux d’influence hindou, en pierres taillées, comportant 35 arcades surmontées  d’une balustrade, d’une terrasse supérieure, des colonnes cylindriques et carrées, et des piliers d’angle à moulures en boudins. Deux hautes stèles cylindriques à chaque angle du côté Est.

La construction a une dimension de 25m de côté. Officiellement, le « Fasan-dRainiharo » à Ambatolaona (communément Isoraka), ce patrimoine culturel donne l’impression d’abandon depuis maintenant quelques années. Les anciens dirigeants n’ont pas octroyé le moindre financement ne serait-ce que pour le désherbage. Pire, ils avaient envisagé de céder la gestion de ce patrimoine à une société privée, démontrant leur impuissance ou plutôt leur manque de volonté.

En 1846, Rainiharo, Premier ministre de la reine Ranavalona I, demanda à Jean Laborde de lui construire sa sépulture. C'est un imposant monument funéraire, à l'image du pouvoir des Premiers ministres qui dirigèrent le pays à la fin du XIXe siècle, de Rainiharo 1835 -1852, à Rainilaiarivony 1864 -1895. Premier monument en pierre de taille de la ville, ce mausolée emprunte certains de ses traits à l’architecture indienne flanquée de deux hautes stèles aux allures de stupas, il dessine un carré de 25 mètres de côté entouré d’un péristyle à arcades. La terrasse supérieure, festonnée d’une balustrade et desservie par un large escalier, supporte une seconde colonnade quadrangulaire. De lourdes portes en bronze ferment les deux chambres funéraires.

Actuellement, il faut dire que les alentours du tombeau ne sont pas du tout entretenus. Les herbes poussent et les arbres cachent la beauté du monument. Quoi qu’il en soit, il faut reprendre en main la réhabilitation de ce patrimoine historique car c’est quand même le plus gros tombeau de la Capitale. Un lieu qui devrait être revalorisé.

T.A.

La Vérité0 partages

Evènement - « Mazaval'Run » invite les noctambules amoureux de fête

Rien de mieux que de sortir dans la nuit et faire la fête. Et pourtant, c'est cette formule que l'évènement « Mazaval'Run » organisé par Okalou propose aux fêtards noctambules. Cette année, la manifestation arrive déjà à sa 3ème édition et est en partenariat avec Caprice Letchi Citrus, XXL, Salto, Remax, Ivenco  et d'autres partenaires. Evasion avec un grand show de son et lumière, c'est ce que l'événement promet au public cette année. Haut en couleur puisque l'événement, organisé en ce mois de juin qui est synonyme de fête nationale pour les Malagasy, mettra en avant la lumière dans toutes ses formes, le partage et la convivialité. Cette fois-ci, l'événement mettra  le cap vers le stade d'Alarobia et se tiendra à partir de 15 heures.

Le concept s'innove d'année en année et proposera un parcours ludique alliant musique, danse, lumières et effets spéciaux. Cinq thématiques seront proposées pour faire plaisir aux petits et grands, jeunes et adultes. Entre amis, en couple ou en famille, ce parcours ludique est un moment de partage unique dont les participants pourront s'émerveiller devant des shows lumières et les animations pendant les deux premières heures de l'événement. Fête est synonyme de musique…de ce fait, un show Dj se tiendra sur la scène principale, plus grande que l'année dernière. Les amateurs de musique électro pourront apprécier les prestations des 5 disques jockeys à savoir Shinchan, Yoann Loïc, Cyemci, Jicco et Johan. Les yeux du public seront pendant toute la soirée émerveillés par des shows lumières et d'effets spéciaux diffusés sur grands écrans qui seront mis en place partout sur les lieux. Entre temps, les shows Dj seront entrecoupés par les animations de Teg, à travers les crowd control qui font la renommée de l'événement. Ainsi que les shows de danse du groupe Na' Danse et d'autres invités surprises qui transcenderont la scène jusqu'çà minuit trente. Après la fin de l'événement, l'organisateur a affirmé que par mesure de sécurité, les participants pourront occuper le stade Alarobia jusqu'au matin. Quoi qu'il en soit, cette nouvelle édition promet de fortes émotions et beaucoup de partages puisque les lieux deviendront un lieu de rencontre entre famille et amis. La date du 15 juin est ainsi à noter dans l'agenda pour les fêtards noctambules. Vêtements chauds conseillés car nous sommes en pleine saison hivernale.

T.A.

La Vérité0 partages

Le Premier ministre Ntsay à l’ITM - Faire d’Antananarivo une destination culturelle

La Capitale de Madagascar snobée par les touristes. Les tour-opérateurs opérants à Madagascar sont unanimes pour reconnaitre que la ville d’Antananarivo n’attire pas les touristes. « Tout au plus, le séjour des touristes dans la Capitale malagasy n’excède pas les deux jours, à leur arrivée et à leur départ. Ils optent de suite à des sorties dans les régions », révèle un agent réceptif. La cause de ce désintéressement c’est l’inexistence des sites historiques à visiter à l’exception du Rovan’Ambohimanga et de quelques musées. Contrairement aux autres capitales du monde entier, Antananarivo est certainement la seule à ne pas posséder de sites attirants. Et ce depuis l’incendie du  Rovan’Antananarivo et le Palais d’Andafiavaratra. Hier le Premier ministre Ntsay Christian a annoncé lors de l’ouverture de l’ITM (International Tourismfair of Madagascar) au CCI Ivato des mesures pour pallier ces désavantages de la cité des mille dans le secteur du tourisme. « Nous allons reconstruire le Rovan’Antananarivo pour que la Capitale ne soit plus un simple transit mais une véritable destination pour le tourisme. Nous allons réhabiliter les musées, nous allons construire une Académie nationale des arts et de la culture pour promouvoir le tourisme culturel. Il n’y a pas de raison de ne pas s’engager », a lancé le Pm Ntsay Christian. Celui-ci dévoile ainsi le grand chantier que le régime actuel entamera d’ici peu pour valoriser la culture et l’art malagasy. Le Rovan’Antananarivo comme l’a promis le Président Rajoelina sera achevé avant le 26 juin 2020, soit à la célébration du 60e anniversaire de l’indépendance de Madagascar. Concernant la construction de l’Académie nationale des arts et de la culture à Antananarivo, le défi est de la réaliser en un an. Il en est de même pour la réhabilitation du Palais d’Andafiavaratra. La réalisation de ce vaste chantier rendra certainement à la ville d’Antananarivo son lustre d’antan. La Capitale de Madagascar possède les infrastructures d’accueil. Avec sa capacité de 6800 chambres et les activités attrayantes, il n’y aura plus aucune raison pour que les touristes ne prolongent pas leur séjour dans la capitale.

Développer les circuitsParallèlement à cela, l’Office régional du tourisme d’Analamanga (ORTANA) développe en ce moment des circuits dont la pratique des randonnées. La marche évite les contraintes des routes mais permet de profiter pleinement du paysage et de l’histoire. A noter qu’Analamanga reste le berceau des rois et reines de Madagascar. L’ORTANA possède, en ce moment,  600km de circuit de randonnées à Analamanga. Arrivée à la 8 ème édition, le salon du tourisme international (ITM) favorise la diffusion d’une image positive du pays.D’ailleurs, le salon a quitté le village Voara Andohatapenaka pour être dans un espace de plus en plus important car le salon prend une envergure beaucoup plus conséquente chaque année. Plus de 300 stands attendent les visiteurs durant les quatre jours d’exposition qui s’achèvent ce dimanche. Ce chiffre représente une croissance de 21% par rapport à l’année 2018.L’objectif  consiste à montrer le savoir-faire malagasy en matière de tourisme.  Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Elections communales - Le mystificateur Ny Rado Rafalimanana de retour

Il refait surface après s’être fait tout petit, en raison des propos déplacés qu’il a tenus à l’encontre de celui qui sera le futur Président de la République lors de la campagne de propagande du deuxième tour de l’élection présidentielle. Personne n’oubliera pas non plus qu’il a récupéré et manipulé cyniquement la situation dramatique d’une jeune fille gravement malade et ce, pour les seuls besoins de sa propagande électorale.Il, tout le monde l’aura certainement deviné, c’est le candidat recalé à la dernière élection présidentielle, Ny Rado Rafalimanana, dont la mauvaise réputation n’a pas de frontières puisqu’elle est parvenue jusqu'en Asie où il a escroqué un opérateur de nationalité étrangère avant de se fondre dans la nature. Au pays, l’homme s’est illustré  -  en mal plutôt qu’en bien  -  lors de la dernière élection présidentielle   par ses publications dans la presse locale et sur les réseaux sociaux qui, au final, s’est retourné contre sa propre personne et contre celui qu’il a par la suite soutenu.  On se souvient de ce « selfie » où il a traité l’actuel Chef de l’Etat, encore candidat à l’époque, comme un moins que rien, tout en faisant de l’humour noir sur l’épouse de celui-ci ainsi que ses partisans. « Où es-tu Rajoelina », « J’aime bien Mialy (la femme du Président de la République en exercice, ndlr), amène la ici », « On va manger les crabes »,  s’est-il exprimé sur une décapotable alors qu’il se dirigeait vers le dernier meeting du candidat malheureux, Marc Ravalomanana, à qui il a apporté son soutien après sa propre élimination au premier tour. Une sortie à la fois puérile et grossière qui n’a pas du tout été du goût de bon nombre de simples citoyens et qui, certainement, a joué en défaveur du candidat N°25 plutôt que de le servir.

Machiavélisme sordideMais ce qui a heurté le plus l’opinion publique, c’est le cynisme dont il a fait preuve lors de la campagne du premier tour de l’élection présidentielle où il était en lice. Pour faire monter sa cote de popularité en effet, Ny Rado Rafalimanana n’a pas hésité à se servir de la détresse de Karenne Ramarijaona, une jeune fille atteinte d’insuffisance rénale qui, n’ayant plus les moyens de payer les indispensables dialyses que nécessite son état de santé, a émis un appel à l’aide financière sur les réseaux sociaux. Sautant sur l’occasion, Ny Rado Rafalimanana a déclaré publiquement qu’il allait prendre en charge l’intégralité des frais médicaux de la malade. Et pour illustrer sa « com », l’homme en est arrivé jusqu’à transporter et exhiber la jeune fille allongée sur son lit d’hôpital au Palais des sports de Mahamasina. Une promesse non tenue puisque, après ses deux déboires électoraux, Ny Rado Rafalimanana a superbement ignoré sa promesse pour finir par disparaître de la circulation, laissant la malheureuse  Karenne à son propre sort, avec la déception en prime. Or, il faut savoir que ce machiavélisme sordide a eu un autre effet pervers pour la malade. En effet, beaucoup de potentiels donateurs n’ont plus cru bon d’intervenir, croyant que les difficultés de cette dernière étaient désormais derrière elle. Jusqu’à ce jour, celle-ci continue de publier des SOS sur les réseaux sociaux (voir article page 5), preuve s’il en est encore besoin que Ny Rado Rafalimanana ne lui a versé, ni les recettes de l’événement où ce dernier l’a exhibée comme annoncé, encore moins le moindre sou de sa propre poche tel qu’il l’a déclaré. Même s’il ne l’a pas encore annoncé officiellement, le retour au pays de ce candidat président, crédité de 1, 15 %, a un lien avec les Communales qui se profilent à l’horizon. Visiblement, Ny Rado Rafalimanana a l’intention de se présenter dans la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) où il courtise l’électorat jeune. Celui-là même qui, pourtant, en étant très actif sur Facebook, est parfaitement au fait de ses frasques et mystifications. Une autre déconfiture électorale en vue…La Rédaction

La Vérité0 partages

Déficit de l’éducation

Vendredi dernier, sur la route du by-pass, un bélier fou, un taxi-be de marque Sprinter  fonçait sur  des tierces personnes faisant au moins trois victimes mortelles et une vingtaine de blessés graves parmi les passagers lourdement touchés par le choc sans parler des dégâts matériels importants. Du sang a coulé partout ! Pire, le chauffard criminel profitant de la confusion, sur place, disparait dans la nature. Ces derniers temps, le phénomène de délit de fuite se généralise.  Plus inquiétant encore  par le fait que le triste phénomène se constate aussi ailleurs sous d’autres cieux, dans les pays supposés  être en avance dans plusieurs domaines, pays dits « développés ». En France, pas plus tard que dimanche 9 juin, un jeune chauffard de 20 ans, accompagné d’une jeune passagère fauchait à mort deux enfants à Lorient (Bretagne). Après l’odieux exploit, l’assassin en question prit la fuite. Ce qui ramène aux observateurs de s’interroger « est-ce l’air du temps ? » Le déficit de responsabilité ou la démission de la raison aurait-il pris le devant de la scène pour que le comportement des hommes de notre temps « déraille » complètement ? Il est souvent dit que « l’exemple vient d’en haut ! » Cet adage populaire tend à se vérifier dans la mesure où nombre de dirigeants, en particulier ceux des pays dits « en développement » pour ne pas le dire « pauvres », errent dans les terrains vagues de l’idiotie et d’énormités innommables. Pour ne citer que le cas de Madagascar, les barons aux cravates bleues de l’ancien régime HVM qui vient juste de chuter, brillaient par leurs bêtises dévastatrices. Corruptions, détournements de biens publics, malversations financières, gaspillages et pillages des richesses naturelles … endémiques, autant d’actes irresponsables et nuisibles aux intérêts supérieurs de la Nation auxquels les ex-tenants du pouvoir ont fait subir au pays. Un déficit de responsabilité, une démission de la raison et un déni total de conscience dont les impacts auprès des administrés ne peuvent être autrement que négatifs voire délétères.

Dans cette ambiance d’errements au niveau de l’étage supérieur du pouvoir influe directement ou systématiquement aux structures d’autorité hiérarchiquement inférieures. Les différents aspects de déficit dûment exposés en haut atteint certains détenteurs de pouvoir civils ou militaires pour atterrir aux simples agents ou éléments. A tel point que la démission générale de la raison du régime, l’ancien s’entend, apparait au grand jour. Et le peuple n’a pas hésité, un seul instant, à sanctionner sévèrement par le truchement des urnes l’ancien Chef de l’Etat Hery Rajaonarimampianina,  le patron de ce régime en décadence. Un score minable de 8 % lors de la dernière présidentielle, une prestation jamais enregistrée à Madagascar pour un président sortant. L’Initiative pour l’émergence de Madagascar (IEM), le fer de lance du nouveau régime dirigé par Rajoelina Andry Nirina, ne ménage pas tous les efforts indispensables et utiles afin de remettre en selle et dans la bonne voie le pays en termes d’intégrité morale et civique. Etant dit que l’éducation est la base de toute action relevant des stratégies axées au redressement national, des mesures phares entreront en vigueur. Le Président Rajoelina, par le biais du Velirano, concentrera l’essentiel des réformes basiques vers l’amélioration de l’éducation dont le déficit exige des actions urgentes.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Elections législatives - Proclamation des résultats de la CENI demain

La Commission électorale nationale indépendante tient son pari. La cérémonie de publication des résultats provisoires se tiendra, comme prévu, ce samedi dans la matinée. Une cérémonie à laquelle sont invités les représentants étatiques, les candidats à la députation, les partenaires techniques et financiers ainsi que les médias.  Sauf surprise, la coalition présidentielle Isika rehetra miaraka amin’ny Prezida Andry Rajoelina devrait rafler la majorité des sièges. Les tendances des résultats publiées précédemment par la CENI créditent cette plateforme de près de 84 sièges. Les listes des candidats indépendants arriveraient en seconde position avec une cinquantaine de sièges, devant le parti de l’ancien président Marc Ravalomanana, le Tiako i Madagasikara avec une quinzaine de sièges, seulement. Des résultats qu’on imagine difficilement subir un revirement. Le Président de la République Andry Rajoelina devrait alors disposer de toute la latitude nécessaire pour concrétiser les projets inscrits dans l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar.  Lors d’une conférence de presse hier à son siège à Alarobia, le vice-président de cet organe électoral a également fait savoir que la totalité des plis électoraux a été traitée. Les 119 Districts ont fait parvenir les plis électoraux auprès de l’organe d’Alarobia.

Le traitement des procès-verbaux a fait ressortir l’existence de 14 PV de carences. En outre, la CENI a fait savoir qu’elle a procédé à la confrontation de procès-verbaux de 837 bureaux de votes issus de 23 Districts.  4 procès-verbaux seulement auraient présenté des anomalies, dont 2 dans le District de Soalala, l’un dans le District d’Arivonimamo et l’autre dans le District d’Ambositra. Des procès-verbaux seront dressés par la CENI et le candidat et seront adressés à la HCC, la seule compétente à rectifier aux résultats. Alarobia de faire savoir que les demandes de confrontations de PV ne seront plus recevables à partir d’hier. Ces irrégularités mineures mettent un peu plus de plomb dans l’aile dans les affirmations de certains candidats qui pointent du doigt des irrégularités majeures dans ces élections législatives. Le taux de participation est de 40,71% sur tout le territoire national. Le District de Beloha Androy enregistre le taux le plus haut avec 63,93% tandis que le quatrième arrondissement de la Capitale enregistre le plus faible taux de participation des électeurs avec 18,41%.  Notons que 71 requêtes relatives à  des irrégularités durant la campagne électorale et au scrutin ont été parvenues auprès de la CENI. Les requêtes relatives aux résultats seront recevables dès la publication des résultats. La CENI quant à elle se penchera, à la suite de la proclamation des résultats, à l’élaboration d’un chronogramme pour les élections communales et municipales, prévues au plus tôt à la fin du mois de septembre. La rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Antsiranana : Lehilahy mpiambina sekoly tsy miankina, novonoina tamin’ny fomba feno habibiana

Raim-pianakaviana iray izay mpiambina ao amin’ny sekoly tsy miankina « Adventiste » ao an-tampon-tanànan’ Antsiranana no maty novonoina tamin’ny fomba feno habibiana, ny alin’ny alahady hifoha ny alatsinain’ny pentekôty teo. Rehefa avy nofatoran’ireo jiolahy ny tongony sy ny tanany ary ny vavany, dia notaperin’ireo tsy mataho-tody ny ainy avy eo. Raha ny vaovao voaray, dia novakian’ireo jiolahy ihany koa ny tao amin’ity trano fianarana ity. Na dia efa mandeha aza ny fikarohana ataon’ny Polisy ao Antsiranana an’ireo jiolahy mahakasika izao halatra narahina vono olona izao, dia mbola tsy fantatra hatreto ny toerana misy ireo nahavanon-doza, ka anaovan’ny mpitandro filaminana antso avo sy fanentanana amin’ny vahoaka olom-pirenena tsirairay, mba hanome loharanom-baovao mari-pototra hatrany ny Polisy amin’ny fikarohana sy fisamborana an’ireo olon-dratsy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Tsarafaritra-Tsimbazaza : Un gros rocher de près de 400 tonnes enlevé de justesse

Des éléments du corps des sapeurs pompiers et du corps de protection civil à pieds d’œuvre lors de la sécurisation du quartier d’Ambodirano-Tsarafaritra, Tsimbazaza.

Les actions de sécurisation des habitants des quartiers en contrebas des collines d ‘Ampamarinana, d ‘Ambohipotsy et de Manjakamiadana continuent.

Les habitants des quartiers aux alentours de Tsimbazaza, de Mahamasina et d’Anosy ont été surpris par l’écho d’une forte explosion hier. Un son qui a vite rappelé les épisodes d’éboulement meurtrier survenus l’année 2018. Des faits qui ont coûté la vie de nombreuses personnes dans cette partie de la Capitale Malgache. L’explosion d’hier rentre toujours dans le sujet à quelques exceptions près. Au lieu d’un éboulement naturel, cette fois-ci, c’était volontaire et tendant à sécuriser la vie de la population et de leurs biens. Joint au téléphone pour de plus amples informations sur la question, le Col Elack Olivier Andrianjaka, Secrétaire exécutif auprès du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes BNGRC donne des explications. « Avec la collaboration de l’Etat major des armées Malgaches, l’OMC ou Organisme Mixte de Conception élargi a procédé à l’enlèvement d’un bloc de rocher d’environ 400 tonnes à Ambodirano-Tsarafaritra, Tsimbazaza  hier vers 15h de l’après-midi. Etant donné le poids du rocher, on a dû recourir à des explosifs non pas pour faire exploser le rocher en question mais pour le faire déplacer », note le numéro Un du BNGRC. Avant de rappeler « il a été convenu que l’enlèvement du rocher devait se faire par l’intermédiaire des démolisseurs de rocher locaux, les gens qui travaillent dans le domaine et qui produisent les caillasses utilisés dans le secteur de la construction. Prévu se faire durant trois mois, on a dû prendre l’initiative de procéder autrement à cause Du danger qui planait continuellement sur les travailleurs mêmes. On a donc décidé d’accélérer les choses en enlevant définitivement  le rocher de là où il menaçait la vie de la Population », a renchéri le Col Elack Olivier Andrianjaka.

Sécuriser. Le secrétaire exécutif du BNGRC a profité de l’occasion de l’appel téléphonique pour remercier la coopération de la population concernée. « Les habitants du quartier Ambodirano-Tsarafaritra, Tsimbazaza ont suivi les consignes mis en place par l’OMC élargi. Ils ont  quitté les lieux pour nous laisser travailler. Ce qui est une bonne chose car ce geste de leur part a facilité les interventions » a fait savoir notre interlocuteur. Ce dernier a  également expliqué que « la population peut rejoindre leur lieu d’habitation ».  Avant de rajouter qu’il reste encore des rochers sur place mais qu’ils ne constituent plus de danger pour les habitants du quartier. La procédure de sécurisation quant à elle continuera jusqu’à l’enlèvement total du bloc de rocher. Un délai d’environ un mois a été donné par les responsables auprès de l’OMC pour finaliser les interventions. Les quartiers en contrebas des collines de Manjakamiadana, d’Ampamarinana et d’Ambohipotsy sont classés comme zones à risque. Si d’un côté, les initiatives de sécurisation essaient tant bien que mal de protéger la vie de la population et de leurs biens, c’est parfois la population elle-même quis’en constitue un obstacle.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Ankaraobato : Zazalahy 13 taona, tsy hita popoka nanomboka ny talata teo

Tato ho ato, dia nirongatra be ny zaza very teto an-drenivohitra. Ary ny mahagaga ny mpanara-baovao maro, dia zaza manodidina ny 12 ka hatramin’ny 14 taona hatrany no matetika tsy hita, ary tovolahy avokoa ny ankamaroan’izy ireo. Afak’omaly, zazalahy iray 13 taona, antsoina hoe : Andriamamonjy Fanirisoa Valimbavaka no mbola tsy hita popoka hatramin’izao, ka atao : « ombay mitady » ao amin’ny tambazotran-tserasera « facebook ». Raha ny vaovao voaray, dia niala tao an-trano fonenany tetsy Ankaraobato, Distrikan’ Atsimondrano, ny marain’ny talata teo ity zazalahy ity, izay tsy nanana olana velively tamin’ny fianakaviany. Gaga anefa ny Ray aman-dreniny avy nirava niasa ny hariva tsy nahita an’i valimbavaka tao an-trano, ka nanontany ny  zokiny roa vavy, ary nilaza ireto farany « lasa izy ny maraina ary tsy mbola niverina. » Raha ny fantatra, dia nanao akanjo « blouson carreau beige » sy manga misy « capuchon » ity zaza ity niala ny trano fonenany, ary nanao « short bleu marine » sy kapakapa manga.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

BAD : Grandes réunions de l’ALSF à Malabo

Une assistance juridique et technique aux pays d’Afrique lors des processus de négociation de transactions commerciales complexes, lors de contentieux face aux créanciers, et lors de diverses transactions souveraines connexes. C’est la mission principale de l’ALSF (Facilité africaine de soutien juridique), qui a tenu les 10 et 11 juin, sa 28e réunion de Conseil d’Administration et sa 10e réunion de son Conseil de gouvernance. Ces rencontres ont été organisées en marge des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) à Malabo, Guinée équatoriale. « À la suite de l’approbation des administrateurs, le Conseil de gouvernance a approuvé le rapport annuel 2018 et les états financiers vérifiés à la fin de décembre 2018. Ils ont également pris connaissance d’une présentation du rapport d’avancement des projets réalisés en 2018 par le responsable de programmes. Ces rapports seront disponibles sur le site Internet de l’ALSF. En ce qui concerne l’exécution des projets de l’ALSF, les membres du Conseil d’administration ont pris acte de l’augmentation du volume de travail de la Facilité et de son efficacité. Les membres de ce Conseil et ceux du Conseil de gouvernance ont également pris acte de la demande croissante pour les services fournis par l’ALSF. En 2018, le Fonds comptait 96 projets en cours, principalement dans les secteurs des ressources naturelles, des infrastructures, de l’énergie et des partenariats public-privé (PPP) », a indiqué la BAD. A noter que l’ALSF développe et propose également des outils innovants de renforcement des capacités et de gestion des connaissances. Lors des réunions, les participants ont souligné l’importance du rôle de la Facilité pour les années à venir. Les membres du Conseil d’administration ont encouragé la direction de l’ALSF à continuer à faire preuve d’innovation et d’initiative en termes de stratégie. Ils l’ont aussi encouragée à axer ses efforts sur les résultats de ses opérations et sur les nouvelles opportunités qui se présentent dans les divers environnements en mutation rapide de ses pays membres régionaux.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Basketball – Coupe d’Afrique des Clubs féminins : Madagascar hôte de la compétition en novembre 

Après la phase éliminatoire de l’Afroleague cette année, la Grande Ile sera de nouveau le haut lieu du basket-ball africain. Au mois de novembre ou décembre en attendant la confirmation de la FIBA Afrique, le Palais des Sports accueillera 11 autres équipes en plus de MB2All, hôte de la compétition. Ce club coorganise avec la fédération malgache de basket-ball cette joute continentale des meilleures équipes féminines du continent.   « Madagascar a été choisi au profit du Nigéria et de la Tunisie » a expliqué le président de la FMBB, Jean Michel Ramaroson. Le déclic vient du MB2All qui a vécu une riche expérience au Mozambique où les protégées de Ndranto Rakotonanahary terminent 7e.  La Grande Ile déjà réputée dans l’organisation d’une compétition de basket-ball va sûrement relever le défi. En tant que pays hôte, MB2All sera qualifiée d’office aux côtés des finalistes de l’édition 2018. Lors de la conférence d’hier à l’ANS à Ampefiloha, Jean Michel Ramaroson a réitéré qu’il se portera de nouveau candidat au poste du président des conseils de développement et membre du comité exécutif de la FIBA Africa à l’occasion du congrès de cette dernière à Bamako les 22 et 23 juin.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Is’art Galerie : Les œuvres en convergence d’Heryzo Ralaindimby

Une œuvre d’Heryzo Ralaindimby.(crédit photo : Raheryz)

Rien qu’à l’intitulé de son installation, « Fifamenoan’ny voary mifanipaka », on comprend vite la quête de la convergence dans cette exposition de Heryzo Ralaindimby. Il propose ses œuvres, des peintures audacieuses, à partir de ce jour jusqu’au 3 juillet à l’Is’art Galerie Ampasanimalo. A première vue, l’artiste ne se calfeutre pas dans une ligne directrice artistique rigide. Sortant du style interrogatif, cher au courant occidental actuel, Heryzo Ralaindimby élabore des réponses. Sans être pour autant une caisse de résonnance, il semble être l’observateur en hors champ de cette dualité. La tierce partie, sinon, ne pouvant pas objectiver sur cette complémentarité des contraires.

Pour « Fifamenoan’ny voary mifanipaka », les traits et les lignes se superposent comme dans un ballet indécis. Le dessin n’est jamais statique, sauf quand le travail renvoie à des concepts sociaux parfois trop flagrants. Sur ce dernier point, les artistes gravitant à l’Is’art Galerie pêchent quelque peu. Cette sorte de tension imprévisible plutôt loin de l’absurde, pierre d’achoppement de l’œuvre contemporain. La spatialisation des œuvres deviennent ensuite répétitive. Par contre, Heryzo Ralaindimby possède ce génie qui attend son heure pour s’affirmer. Et apporter sa brique à la richesse visuelle de l’art contemporain malgache.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Startimes : La Copa América en direct et en HD

Aina Ralay, Directeur Marketing de Startimes.

Les téléspectateurs malgaches sont comblés. Plus particulièrement  les abonnés de Startimes puisque cette dernière leur offre la retransmission de tous les matchs de la 46e édition de la Copa América qui se déroulera du 14 juin au 7 juillet dans cinq villes du Brésil. En effet, Startimes a acquis les droits médias de la Copa América Brasil 2019 en Afrique Subsaharienne. Ce sera en tout cas, une belle occasion pour les amoureux du ballon rond de se régaler avec les plus grandes équipes sud-américaines. Et avec le Japon et le Qatar en tant qu’équipes invitées. « Startimes diffusera la totalité des matchs de la Copa America en HD sur ses cinq chaînes sports et sur son application ON  dans toute l’Afrique subsaharienne », a déclaré le service communication de Startimes lors d’une conférence de presse avant-hier.

Une aubaine pour les abonnés de Startimes qui auront donc l’occasion de voir évoluer les grandes équipes d’Amérique du Sud comme l’Argentine et le Brésil avec des stars du foot mondial comme Messi et  Neymar. « Cela va être intense » a déclaré le Directeur en charge du sport de Startimes, Shi Maochu. « Conformément à la mission et aux valeurs de Startimes, l’acquisition des meilleurs contenus est au cœur de notre engagement pour un service d’excellence » a-t-il ajouté.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Sourcin Voyage : Les offres toute destination disponibles à l’ITM

Les offres de Sourcin Voyages sont des occasions de découverte en famille.

Les voyages de luxe à petit prix de Sourcin Voyage figurent incontestablement  parmi les produits et services vedettes de la Foire Internationale du Tourisme (ITM).

La 8e édition de l’International Tourism Fair Madagacar (ITM) débute ce jour au CCI  Ivato qui sera du coup le haut lieu du tourisme, un secteur qui joue un rôle de premier ordre dans l’économie malgache.

Transparence

Une occasion en tout cas, pour les opérateurs  touristiques de démontrer savoir-faire et innovations. Sourcin Voyage figure parmi les jeunes entreprises touristiques qui vont marquer de leur  présence cet événement. « On a fait le maximum pour offrir le meilleur accueil aux  visiteurs »  explique un responsable de Sourcin Voyage dont le stand se distingue par les décorations démontrant les richesses des destinations proposées  aux voyageurs. En effet,  toutes les offres qui ont fait jusqu’ici la renommée de Sourcin Voyage sont proposées durant la Foire Internationale de Madagascar. La Chine, Dubaï,  Israël, les Etats-Unis, tous les détails de ces destinations seront ainsi expliqués par les responsables commerciaux de Sourcin Voyage. Une transparence destinée à satisfaire les potentiels clients dès le début  jusqu’à la fin des voyages.

Pack tout public

Des voyages qui ont en tout cas, fait le bonheur de tous ceux qui les ont déjà expérimentés avec Sourcin Voyage.  Parmi les produits les plus prisés figure la destination Chine à seulement 2.990.000 ariary. Un  pack tout public comprenant notamment le  visa, les billets, les guides l’hôtel, les transferts et autres services offrant aux clients le maximum de confort. En tout cas, cette formule Chine à très bas prix connaît un immense succès puisque des centaines de places ont déjà été prises pour les premières vagues des mois de juin, juillet et août. Raison pour laquelle Sourcin Voyage travaille déjà sur une autre vague de plusieurs semaines pour les mois de septembre, octobre et novembre. « Il y aura pas moins de 500 places que l’on peut   durant le salon ITM »  précise ce responsable de Sourcin Voyage qui va continuer à offrir les meilleurs pour permettre au maximum de Malgaches de découvrir à moindre prix des destinations phares à l’extérieur.

Parmi les meilleurs

« Notre vision est de faciliter ces voyages à l’extérieur car les Malgaches ont aussi le droit de se faire du plaisir ». Pour rappel, Sourcin Voyage offre des packs tout compris de telle sorte que le voyageur n’a aucun souci à se faire durant son périple.  Les compagnies aériennes, les hôtels, bref tous les prestataires sont choisis parmi les meilleurs afin de donner aux voyageurs un maximum de satisfaction. Par ailleurs, les guides de Sourcin Voyage sont rompus  aux services de qualité offerts aux clients du plus petit jusqu’au plus âgé, en individuel, en couple ou en famille. Sourcin Voyage donne rendez-vous aux visiteurs de l’ITM au CCI Ivato.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

SMEDFM : Mitaky ny hamerenana ny hasin’ny dokotera fônksionera

Toy ny fanaony isan-taona nandritra izay 9 taona nijoroanay izay, dia nanatanteraka ny fivoriambeny ho amin’ny taona 2019 tetsy amin’ny hopitaly Joseph Ravoahangy Andrianavalo Ampefiloha ireny sendikan’ireo dokotera fonksionera eto Mandagasikara (SMEDFM) , ny 07 jona sy 8 jona lasa teo. Nodinihina nandritra izany ny hametrahana drafitra hamerenana ny hasin’ny dokotera mpiasam-panjakana izay heverin’izy ireo fa tena latsaka ambany mihitsy amin’izao fotoana izao. Nojerena tamin’izany izay tokony hatao sy hatsaraina mba hahafahana manome tolotra sy kalitao tsara ho an’ny marary mba hanatrarana ny teny filamatry ny Minisiteran’ny Fahasalamana ankehitriny hoe « Fitsaboana manaja ny maha-olom-belona. Izany tokoa no tena idealy saingy, nomarihin’ny Dokoetra Liva Andrianarijaona,isan’ny mpitarika ao amin’ny SMEDFM fa tsy ho tanteraka izany raha mbola tsy miova ny fiainan’ireo mpitsabo ireo. Tsy afa-misaraka, hoy izy, ny fitsaboana manaja ny mahaolona sy ny fanajana ny maha-olona ny mpitsabo. Ahaoana tokoa moa no ahafahan’ny dokotera manome tolotra tsara ho an’ireo mpisitraka ny fahasalamana kanefa izy tenany aza marary ? Mahatsapa ho tsy araka ny tokony ho izy ary tsy mifanaraka amin’ny toetr’andro intsony ny karaman’izy ireo ankehitriny. Koa manaitra ny fitondrana mijoro amin’izao fotoana izao ny SMEDFM mba handinika indray ireo fitakiana izay efa nataon’izy ireo hatramin’ny fotoanan’ny Tetezamita.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Journée internationale  de Yoga : Une grande thérapie du corps à l’esplanade de l’université d’...

L’ambassadeur de l’Inde participera à la célébration de la journée internationale de Yoga à l’Université Ambohitsaina.

Pratiqué en Inde depuis le IIIè millénaire avant J.C, le Yoga connait de nos jours un succès grandissant.  La journée internationale du Yoga sera fêtée à l’esplanade de l’université d’Antananarivo le vendredi 21 juin 2019 à partir de 9 heures.

Lors de la conférence de presse qui s’est tenue à Ambohitsaina hier, l’ambassadeur de l’Inde à Madagascar K.  Abhay a invité les Malgaches à participer à la célébration de la journée internationale du Yoga. Le diplomate indien a affirmé que des écoles de Yoga à Antananarivo comme les centres de Yoga « Brahmakumaris », « Hatha Yoga », « Sahaja Yoga  Madagascar »  soutiennent aussi cet évènement.  Les écoles de Yoga feront des présentations individuelles et ouvriront des stands  à la fin du programme.  Des invitations ont été également adressées à des  hauts dignitaires.

Le yoga n’est pas seulement un exercice physique, il consiste également à harmoniser le corps avec l’esprit et la respiration à travers diverses techniques de respiration. La voie du yoga est donc la quête d’une harmonie, d’une unité du corps et de l’esprit qui s’inscrit dans l’instant présent, et est potentiellement accessible à tout être humain. Voie vers une plus grande prise de conscience de notre entité intérieure, le Soi, le yoga n’est pas une philosophie exclusive ; toutes les convictions, même religieuses et humanistes, y ont leur place.

Recueilli par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

BADMINTON : Bientôt dans la ligue Alaotra Mangoro

Lors de la rencontre des deux dirigeants sportifs, hier.

Le nouveau Directeur Régional du Sport Alaotra Mangoro, Tiavina Andriniaina, a rencontré  hier le Président de la Fédération Malgache de Badminton Jean Aimé  Ravalison à Ankorondrano. Plusieurs points ont été discutés. Une chose est sûre, la ligue va bientôt intégrer le badminton. Cela va commencer par des formations que la Fédération prendra en charge. « La Fédération va nous envoyer des formateurs. Nos premières cibles sont  les écoliers pour que la ligue puisse avoir une relève d’ici quelques temps », a-t-il précisé. C’est son premier pas depuis sa nomination à ce poste il y a une semaine. La collaboration étroite est marquée par la donation de matériels sportifs par la Fédération, tels que des raquettes, des filets, et des volants de paquets. « Ce n’est que le commencement. Nous allons encore en recevoir beaucoup de la part de la Fédération Internationale de Badminton et je promets que Alaotra Mangoro sera le premier à en bénéficier » a expliqué Jean Aimé Ravalison. Par amour du sport, le nouveau Directeur fera tout le nécessaire pour le développer en général. Il va trouver plusieurs autres collaborateurs pendant son mandat,  selon lui.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Dôme Ankorondrano : ‘Zay s’offre son premier cabaret

’Zay ne cesse de surprendre ses inconditionnels.

Une grande première pour ‘Zay! A peine de retour de leur tournée française, la bande à Nary donnera son tout premier cabaret au Dôme Ankorondrano demain.

« Une exception qui confirme la règle », c’est le moins que l’on puisse dire de ce cabaret que donnera ‘Zay demain. Eh oui, depuis 1996, jour de création du groupe, ‘Zay n’en a jamais fait un, au sens propre du terme. Donc le rendez-vous au Dôme Ankorondrano sera un moment exceptionnel autant pour le groupe que pour les inconditionnels. Un moment  inédit pour dévoiler leur dernière ponte « Tsy ho voavaliko ». « Quand on a lancé les premières images de « Tsy ho voavaliko »au mois de mars, l’euphorie du public a  été palpable, tout autant que leur déception, quand nous avions annoncé le prochain spectacle qui aura lieu au Palais des Sports car le mois de décembre semble encore très loin. On s’est dit alors pourquoi ne pas faire un petit quelque chose en attendant la fin de l’année. D’où est née cette idée de cabaret »  raconte Nary, leader du groupe.

L’amour aux mille facettes. Pour ce faire, le groupe mise entre le style cabaret et les spectacles habituels. Un mélange entre concert et showcase qui donnera une toute autre formule du « Cabaret Made in ‘Zay ». Le répertoire ? Un pur mélange de ces 22 années et bien sûr des titres de « Tsy ho voavaliko ». Le public malgache aura l’album plus tôt que prévu car une séance de dédicace aura lieu après le cabaret, lance toujours Nary. « Ce qui fait la particularité de l’opus, c’est que dans chaque morceau, l’auditeur peut se retrouver dans la peau des personnages, étant donné que c’est un enchaînement d’histoires entre un couple depuis les lycées jusque dans leur vie d’adultes », relate-t-il. Avec neuf nouveaux titres et sans reprises, « Tsy ho voavaliko » respire l’amour, tout comme les précédents albums du groupe. Sans sortir des sentiers battus, Nary, essentiel compositeur de ‘Zay y dévoile cependant une toute autre facette de l’amour. Exit les contes de fées à la Walt Disney, place aux « friendzone » et amours platoniques qui font l’actualité des jeunes et adolescents du moment.

Clips. Côté technique, l’expérience de deux décennies, et le produit Ivenco doublé du talent du groupe reflètent au mieux l’excellence de l’album masterisé en Europe. Par ailleurs, après ce cabaret, le groupe reprendra le chemin du tournage pour sortir les prochains clips vers le mois de juillet. Un programme qui fera le bonheur des inconditionnels à coup sûr !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Jiolahy nanendaka polisy nandeha moto, maty tsy tra-drano voatifitra

Jiolahy iray 19 taona, nanendaka rojo volamena an’ny Polisy nanao fanamiana sivily nandeha moto, no maty voatifitry ny Polisy, ny harivan’ny alatsinain’ny pentekôty teo, tokony ho tamin’ny efatra ora sy sasany, tao amin’ny Fokontany Tsararano Ambony, tampon-tanànan’i Mahajanga. Raha ny vaovao voaray, dia nitsoaka tany anelanelan-trano ity jiolahy ity rehefa avy nanendaka Polisy, ka nifanenjehana. Nanao tifi-danitra ny Polisy, nefa tsy nety nijanona ity mpanendaka fa nanohy nandositra hatrany. Taorian’izay, dia nirefotra in-droa ny basy, ka voatifitra teo amin’ny lamosiny sy teo amin’ny tendany ilay jiolahy, nefa mbola nanohy nitsoaka hatrany na dia efa naratra mafy nohosin-drà aza, ary niditra an-keriny tao anaty tranon’olona iray.

Jiolahy vao nivoaka ny fonja. Raha ny nambaran’ny Kaomisera Rakoto Richard Thomas, Lehiben’ny « Police judiciaire » ao Mahajanga, dia jiolahy efa malaza ratsy amin’ny sinto-mahery ity maty lavon’ny balan’ny Polisy ity, ary vao telo herinandro monja izy no nivoaka ny fonja, nefa izao namerina ny asa ratsiny izao sahady. Karohina fatratra atao hazalambo kosa amin’izao ireo namany tafaporitsaka. Manoloana ny firongatry ny asa ratsy ao amin’ny Fokontany Tsararano Ambony sy ny manodidina, dia hisy ny « opération » savahao ataon’ny mpitandro filaminana hoentina hamongorana ireo olon-dratsy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Journée mondiale du donneur de sang : L’ONG Medair répond présent

Collaborateurs et partenaires de l’ONG ont été conviés à la journée don de sang au Centre national de transfusion sanguine, au HJRA, avant-hier.

Journée don de sang, mardi dernier, 11 juin, au HJRA pour l’ONG Medair dans le cadre de sa campagne « Réveillons l’humani-terriens en nous » et de la journée du donneur de sang, le 14 juin. Organisée conjointement avec DHL Madagascar, cette journée don de sang était ouverte aux collaborateurs et partenaires de l’ONG. Il s’agit de l’une des activités entrant dans le cadre de la célébration des 30 années d’existence de Medair dont le but est, entre autres, de sensibiliser le grand public sur les principales crises et enjeux humanitaires à Madagascar, et de conscientiser sur le rôle humanitaire que chacun peut jouer pour sauver des vies. Rappelons que Medair est une ONG internationale d’aide humanitaire animée par la foi chrétienne, dont la mission est de sauver des vies et de soulager la souffrance humaine dans les endroits les plus reculés et dévastés du monde. Elle intervient auprès des personnes et familles vulnérables en situation de crise, afin de les aider à survivre, à se relever dans la dignité et à développer les moyens de se reconstruire.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

ITM 2019 : De nouveaux produits touristiques concoctés par la CTM 

Le tourisme à Madagascar affiche de bonnes perspectives, selon les participants à l’ITM 2019.

La 8e édition de l’International Tourism Fair Madagascar ((ITM 2019) commence ce jour. Outre Madagascar National Parks, qui met en avant l’écotourisme,  la Confédération du Tourisme de Madagascar (CTM) parle de nouveaux produits.

Grand rendez-vous des différents acteurs du tourisme à partir de ce jour au Centre de Conférence International CCI Ivato. Des exposants nationaux et internationaux mettront en exergue leurs produits, leurs attractions touristiques et leurs services. Parmi ceux-ci figure l’Indonésie, invité d’honneur qui occupera tout le hall du CCI. Devant l’entrée, à la « pointe de l’épée » se tient également l’espace d’exposition de Madagascar National Parks (MNP), qui présente en miniature les richesses et la beauté des parcs touristiques de la Grande-île. En effet, de nombreux acteurs sont présents à l’événement, même les banques, les spécialistes du tourisme d’affaire, les concessionnaires automobiles, etc. Des présences qui marquent que, le secteur est bien large et influe sur l’économie nationale. Pour sa part, la Confédération du Tourisme de Madagascar (CTM) avance qu’elle s’attèle à étudier et à mettre en place de nouveaux produits touristiques tels que le développement du Kitesurf à Madagascar. « Les différents spots, le long des littoraux malgaches, permettent de naviguer sur tout type de spot en kitesurf et en windsurf. C’est un produit d’avenir sur lequel la CTM mise », ont noté les représentants de la confédération.

Promotion. Créée en 2017, la CTM se veut être une voix crédible et influente pour la prospérité du tourisme à Madagascar, selon ses initiateurs. En effet, elle vise à représenter et défendre les intérêts des opérateurs touristiques lors des dialogues avec le secteur public et les Partenaires Techniques et Financiers. « Les acteurs du tourisme à Madagascar se sont réunis sous la bannière de l’unité. La CTM est une force de propositions et de solutions pour contribuer au développement durable du tourisme à Madagascar. Elle articule sa stratégie autour de cinq axes prioritaires, notamment, le développement de la formation des métiers du tourisme ; la promotion d’un cadre légal et règlementaire effectif et adapté ; l’optimisation de la promotion de la destination ; une meilleure compétitivité de l’offre de transport aérien ; et enfin la mise en adéquation de l’offre d’hébergement touristique.

Réalisations. Depuis sa mise en place, la CTM a œuvré sur de nombreux volets comme dans le transport aérien, le transport maritime, la formation professionnelle et aussi dans le cadre réglementaire et fiscal. En ce qui concerne le dialogue public-privé, la CTM soutient que son activité permet aux opérateurs touristiques de parler d’une seule voix avec le secteur public et les Partenaires Techniques et Financiers. Outre les dialogues déjà entrepris avec les membres du gouvernement, la CTM ambitionne de lancer un dialogue public-privé sectoriel avec son ministère de tutelle afin de faire avancer plus rapidement les dossiers touristiques. Dans cette démarche, des discussions sont en cours avec l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM) et le Ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA).

Compétitivité. Pour la CTM, la fréquence des vols et le coût des billets d’avion sont au cœur de la compétitivité du secteur touristique malgache. La confédération travaille donc de concert avec les experts de la Banque Mondiale, du projet Pôles Intégrés de Croissance (PIC) et des compagnies aériennes, afin d’établir une stratégie de développement de nouvelles routes aériennes. Elle collabore également étroitement avec Tsaradia et Air Madagascar afin d’assurer l’édition des programmes de vol en temps et en heure. « Nous étudions avec les autorités concernées la faisabilité de la mise en place d’avions- taxis afin de desservir les zones touristiques prisées mais reculées. Dans le secteur du transport maritime, des discussions ont également été menées, en vue de mettre en place un ferry reliant Toamasina et Sainte Marie, pour faciliter l’accessibilité à l’île », ont noté les représentants de la CTM. Par ailleurs, dans l’optique d’améliorer les services touristiques, la confédération intervient pour le compte des opérateurs touristiques, auprès du Fonds Malgache de Formation Professionnelle (FMFP). En effet, l’organisation a été consultée pour la mise en place de 3 CAP sur le tourisme et l’hôtellerie au sein de l’Institut National de Tourisme et d’Hôtellerie (INTH). Toujours pour améliorer la compétitivité, la CTM milite pour la mise à jour urgente du Code du Tourisme. En outre, des lobbyings sont menés pour réduire le taux d’imposition sur les investissements des entreprises touristiques, une mesure cruciale, en particulier dans le cadre de la remise aux normes des services et des équipements de ces entreprises.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Tambajotra mpamaky fasana : Fito nadoboka eny Tsiafahy, iray eny Antanimora

Inoana fa mety mba hangingina ato ho ato ny resaka vaky fasana, indrindra fa eto amin’ny faritra Analamanga sy ny manodidina. Tambajotra mpangalatra taolam-paty iray indray mantsy no ravan’ny zandarimarim-pirenena tamin’iny herinandro iny. Miisa valo izy ireo ary vehivavy ny iray. Niaiky ireto farany fa izy ireo no tompon’antoka tamin’ireo vaky fasana maromaro teo an-drenivohitra sy ny manodidina ary tonga hatrany amin’iny faritra Vakinankaratra iny.

Niainga tamin’ny fahatratraran’ny zandary avy ao amin’ny Vondrotobim-paritra Imerina afovoany, ireo roalahy nampiahiahy tany Manjakandriana ny voalohan’ny volana jona teo ny fahazoana izao vokatra izao. Raha tsiahivina kely io tranga io dia nisy roalahy tsy fantatra, nilanja gony nampiahiahy tao amin’ny kaominina Ambohibary. Nampandre avy hatrany ny zandary tany an-toerana ireo mponina ary nidina tany an-toerana ny zandary. Mailo anefa ireto roalahy ka nitsoaka ary efa teo an-dalana handeha hihazo ny renivohitra no voasambotra. Mbola saika hamaly ireo mpisambotra ihany ny iray izay efa nikasa ny hamoaka antsy saingy mailaka ireo mpisambotra ka voafehy ihany ireto olon-dratsy ireto. Tamin’ny fisavàna azy ireo dia nahitàna karazana tapa-by maromaro sy barre-pince, baramina ary vola tsangan’olona iray tany amin’izy ireo. Araka ny filazan’ireto roalahy dia fitaovana fentina mamaky fasana ireo. Efa avy nanao ny asa ratsiny mihitsy ireto farany tamin’izay satria ny ampitson’ny nahatratrarana azy roalahy dia fantatra fa nisy fasana roa vaky tao Ambohibary, ary izy ireo no tompon’antoka. Niroso ihany ny famotorana ka nisy olona iray indray natoron’izy ireo fa namany. Ity farany indray avy eo nanoro ireo mpiara-mamaky fasana amin’ireto farany. Tafakatra valo no isan’izy ireo ka nisy vehivavy iray tao anatin’izany, izay mpamantatra fotsiny izay fasana azo vakiana. Marihana fa ity tambajotra ity no tompon’antoka tamin’ireo vaky fasana maromaro tato ho ato izay. Raha tsy hiteny fotsiny afa-tsy ny tany Manjakandriana, Andriampamaky, Talata Volonondry, Ambohimanga Rova, Anosy Avaratra, Tsiafahy, Andoharanofotsy, Ankadivoribe, Ambohibary ary Antsirabe sy ny maro hafa. Efa natolotra teny anivon’ny Fampanoavana moa ry zalahy sy zavavy ireto ka ireo nadoboka eny Tsiafahy sy Antanimora ireo.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Bouchons et réfection des routes : Antananarivo, asphyxiée

Antananarivo est littéralement asphyxiée par les bouchons interminables.

La réfection des routes associée à la préparation des fêtes de l’Indépendance, à l’état de délabrement avancé des voies d’accès et le manque de civisme des conducteurs et usagers se combinent de telle manière que la capitale devienne littéralement « asphyxiée » par les bouchons interminables et leurs fumées.

Le qualificatif «  constipé » a été d’ailleurs utilisé, notamment par les usagers de la toile. A bien y réfléchir, le terme est adéquat. La réfection des routes a eu effectivement lieu aux quatre coins de la ville : Ankazomanga-Andraharo, Analakely, ou encore Mahazo, etc. Le problème c’est que bien qu’il s’agisse d’un mal nécessaire, des lacunes en coordination et/ou organisation se font toutefois sentir, d’où les embouteillages monstres, en plus du nombre astronomique des voitures de la capitale qui vont crescendo. En effet, quand des portions de route d’axe stratégique sont réparées en même temps, elles impactent aussi lourdement sur les axes qui y sont reliées, par exemple  : en raison de la réfection du côté d’Ankazomanga, il faut compter trois heures pour rallier Ankazomanga à Analakely, où une énième réfection de route se poursuit également. Analakely étant un axe central, les zones dont les embouteillages sont le pain quotidien, sont encore plus frappées par ce fléau : Petite vitesse, Analakely, Ambohijatovo, Soarano, ou encore Antanimena. Sans parler d’Ankorondrano, Alarobia, Marais Masay, Analamahitsy et de leurs environs, etc. Même en périphérie, les embouteillages font leurs lois, à Anosizato, Itaosy et Vontovorona, comme au By-pass. La réfection à Mahazo agace particulièrement les usagers, car effectivement du moins en surface, la portion concernée est exempte de délabrement avancé

Vie quotidienne et suggestions. Ces bouchons monstres bien qu’ils soient expliqués, entre autres par une raison- qui n’est pas mauvaise en soi- sapent, pourtant la vie quotidienne des Tananariviens et leur santé, car les gaz d’échappement des voitures font partie des premiers facteurs de pollution atmosphérique d’Antananarivo.,alors que celle-ci est déjà tristement célèbre pour être l’une des villes les plus polluées au monde, quand il est question de la qualité de l’air. Les embouteillages sapent l’organisation car pour ne pas être en retard, ou le moins en retard possible, il faut prendre deux à trois heures d’avance, d’où un stress énorme, si malgré tout, retard il y a. Les embouteillages ne sont plus considérés comme un « motif » acceptable de retard, en dépit de leur « monstruosité ». D’une part, les embouteillages ne ménagent pas non plus les citoyens les moins nantis, obligés de se contenter des bus, à l’origine d’encore plus de trafics avec leurs arrêts interminables et irréguliers, appelés vernaculairement « vodihazo ». En effet, pour se passer des bus, sans opter pour la marche à pied, il faudrait prendre un taxi, alors qu’en raison des trafics et de l’instabilité du prix du carburant, les tarifs de ce dernier deviennent hors de prix, un petit exemple, 20 000 MGA pour rallier Andravoahangy à Ankadindramamy-Mahazo, alors qu’usuellement, le tarif se chiffre aux alentours de la moitié, 10 000 MGA. Nombre d’usagers auraient préféré que les réfections de routes ne se fassent pas en même temps, d’autres auraient carrément pu attendre la fin des festivités, ou se faire durant la nuit, où les trafics sont moins intenses.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Rougeole : 146.750 cas en 10 mois, zéro décès depuis mi-avril

Dix mois après le début de l’épidémie de rougeole en septembre 2018, au 2 juin, 146.750 cas de rougeole ont été enregistrés à Madagascar, dont 20.894 cas compliqués. Selon la dernière situation épidémiologique établie par le ministère de la Santé publique, plus aucun décès n’a été notifié depuis la quinzième semaine de cette année, soit, à la mi-avril. L’épidémie de rougeole poursuit sa tendance à la régression après la riposte vaccinale. Une lettre de déclaration de fin d’épidémie a été élaborée pour 12 districts n’ayant plus notifié de décès depuis les quatre dernières semaines. Rappelons que les décès causés par la rougeole se chiffrent à 909 avec liste linéaire dont 718 décès au niveau des formations sanitaires, et 191 décès communautaires vérifiés par les agents communautaires. Par ailleurs, 340 décès communautaires non qualifiés sans liste linéaire ont été enregistrés. Nous y reviendrons.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Kiaka : Du «soavaly metaly»  au Plaza Ampefiloha

Une affiche alléchante !  Le groupe Kiaka livrera un concert   demain à 19 heures  au Plaza  Ampefiloha.  A part les musiques des années  90,  les nouveaux titres seront bien évidemment au menu.  « soavaly metaly », tel est  le thème choisi par Nini et ses compères.  D’après Tantely Mahefatiana Ravaonary, le but  de cet évènement est de valoriser la chanson malgache en général , et le rock en particulier.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimanarina : Le domicile d’un particulier attaqué par quatre bandits armés de kalachnikov

Poursuivi  pour avoir participé à une attaque à main armée contre le domicile d’un  particulier à Ambohimanarina,vendredi 07 juin dernier vers 20 heures, un homme a été placé sous mandat de dépôt à Tsiafahy après avoir été déféré au Tribunal de première instance d’Antananarivo à Anosy, mardi 11 juin. Selon les témoignages de la famille victime, l’acte a été commis par quatre individus armés de kalachnikov, de pistolets automatiques et de sabres. Les malfaiteurs se sont emparés d’une somme de 700 000 ariary, six téléphones portables, une radio-carte. Alertés de cette attaque, des éléments de la brigade criminelle à Anosy se sont tout de suite rendus sur les  lieux mais  sont  rentrés bredouilles. Les  malfrats  étaient  déjà partis quand ils ont débarqué. Heureusement, les victimes affirment se souvenir des visages de leurs assaillants car ils ont eu le temps de les observer. Ayant repéré l’un d’entre eux rôder à Anosy le samedi 08 juin vers 12 heures, la famille victime a tout de suite alerté la brigade criminelle. Ce qui a permis à la police de mettre la main sur le suspect.  Les victimes ont pu l’identifier de  par  ses vêtements. La police affirme avoir découvert un couteau dans sa sacoche. L’arrestation de celui-ci  pourrait alors conduire à la traque de ses complices qui sont des bandits dangereux, si l’on se réfère à la catégorie des armes qu’ils ont entre les mains. La question se pose alors sur l’origine de ces armes de guerre. L’enquête continue au niveau de la brigade criminelle.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Législatives Befandriana-Nord : Crainte d’une inversion des tendances

Le pasteur Edouard Tsarahame s’est fait le porte-parole du candidat indépendant.

Les plaintes et les craintes sur ce que réservent les résultats des législatives du 27 mai dernier se suivent mais ne se ressemblent pas. Ainsi, dans ce sens, un candidat dans le district de Befanfriana-Nord a tenu une conférence de presse, hier, au siège du parti Kintana à Tsaralalàna. Plus précisément, il a été représenté à cette occasion par le pasteur Edouard Tsarahame. Ce dernier a ainsi déclaré que ce candidat indépendant est en tête dans ce district avec 11.000 écarts de voix sur  le second. Même si ce ne sont que des résultats provisoires, il a été crédité notamment de 54% des voix contre 33% pour le candidat de l’IRD. Toujours d’après ce porte-parole, les autorités locales font des pressions afin que ce candidat indépendant ne passe pas. Il a cité particulièrement le chef de district et le Préfet. Qu’en est-il de la neutralité de l’administration, se demande-t-il ? Il a émis aussi sa crainte qu’il y ait inversion des tendances. Et pour conclure, à lui d’annoncer également qu’ils ont des preuves en leur possession.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ministre Gisèle Ranampy : Intenses travaux de tractation à Genève

La ministre Gisèle Ranampy et le président de la République à la conférence de l’OIT à Genève.

Une délégation du ministère du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales conduite par la ministre Gisèle Ranampy, et composée entre autres du directeur général du Travail et des Lois Sociales, a participé à la Conférence Internationale du Travail qui vient de se tenir à Genève dans le cadre de la célébration des 100 ans de l’OIT (Organisation Internationale du Travail). Le président de la République Andry Rajoelina a été également présent à cette Conférence. Le rendez-vous a permis à la partie malgache de remettre au directeur général de l’OIT six accords internationaux sur le Travail nouvellement ratifiés par Madagascar. Ces accords ont pour objectif de promouvoir le travail décent aussi bien dans le monde qu’à Madagascar. La remise de ces six accords a été le fruit d’intenses travaux de tractation menés par l’équipe du ministère en charge du Travail et des Lois Sociales.

Première sortie officielle. Il s’agit sans doute pour la Grande île et ses dirigeants actuels, d’aller toujours de l’avant dans le sens de la promotion du travail décent pour tous, mais en même temps, de tenter de mettre les jalons de la paix sociale. En tout cas, la participation à cette Conférence internationale du Travail a été la première sortie officielle de Gisèle Ranampy en tant que ministre du Travail, de l’Emploi, de la Fonction Publique et des Lois Sociales. Une première sortie officielle couronnée de succès étant donné que, Madagascar a pu apporter sa contribution à l’instauration du travail décent. A noter que des efforts sont actuellement déployés pour lutter contre l’exploitation de l’homme dans le monde du travail à Madagascar. Des mesures ont été prises pour le rapatriement des travailleuses malgaches en situation déplorable au Koweït.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

JIOI : Les Mauriciens prêts à recevoir la délégation malgache

Les athlètes malgaches seront les bienvenus à l’île Maurice.

L’ambassadeur de Maurice SEM Datakarran Goburdhun est venu rencontrer, hier, à Ambohijatovo, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto. Ils ont discuté ensemble de la mise en place des démarches et de préparation pour les dixièmes Jeux des Îles de l’Océan Indien auxquels Madagascar prendra part avec 300 athlètes. L’événement se tiendra à l’île Maurice du 19 au 28 Juillet prochain. Son Excellence a bien précisé qu’il est fortement demandé que Madagascar y contribue, dans la mesure où les athlètes malgaches seront présents dans les 15 disciplines sportives de ces Jeux des Îles. « C’est un honneur, a-t-il expliqué, de savoir que le Président de la République malgache, Andry Rajoelina pourrait être présent à la cérémonie d’ouverture des JIOI 2019 ». Cela renforcera sans doute le lien entre les deux îles, a expliqué le ministre de la Jeunesse et des Sports.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Kathy Pleasure s’ offre le GP de Pentecôte

Le lundi de Pentecôte a tenu toutes ses promesses à l’hippodrome  de Mahazina avec cette retentissante victoire de Kathy Pleasure ,qui est sous la selle de Denis Rakotoarivony. Une belle démonstration qui temoigne de la belle vitalité de l’ AHCEL dans l’élevage des pur- sang. Dimanche en tout cas, les turfistes ont apprécié la classe de Rolex Magic, vainqueur de la star Rezah Bin  Khalifa avec l’aide de Patrick Rakotoarivelo dans la quatrième course ouverte aux meilleurs trois ans. Pharys a ouvert son compteur dès la première courseavec Maminirina Andriamahenina. La troisième course a permis à Rabearivelo d’offrir la victoire à Luna Bella et damner le pion aux favoris dont Lolita Star et Navigateur dans une belle bagarre. Les courses vont toujours se poursuivre dimanche à Ambatolampy.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Commune Urbaine d’Antananarivo : Des services bloqués par une panne d’imprimantes

Au niveau de la CUA, des services sont bloqués par une panne d’imprimantes.

12 jours. C’est le délai prévu par les textes pour l’octroi d’un acte de décès. Dans le cas où ce délai n’est pas respecté, les proches du défunt doivent recourir au tribunal pour régulariser leur dossier. Cette situation risque de devenir une règle au niveau de la Commune Urbaine d’Antananarivo, notamment au niveau du 1er Arrondissement à Analakely. En effet, depuis la semaine dernière, les responsables demandent à tous ceux qui se présentent au service en charge de l’octroi des actes de décès de revenir à une date ultérieure. Impossible d’octroyer les actes de décès. La panne des imprimantes en serait la raison. En tout cas c’est ce qu’avancent les responsables. Pourtant, selon un employé du Premier Arrondissement, ce problème risque de perdurer. Et ce, dans la mesure où jusqu’ici, aucune action n’a été entreprise pour résoudre le problème.

Laisser-aller. En tout cas, les nombreuses personnes qui ont obtenu un rendez-vous hier pour récupérer l’acte de décès de leurs proches ont dû être refoulées. Notre source a même fait savoir que plusieurs services au sein de la Commune Urbaine d’Antananarivo sont confrontés à de problèmes de ce genre. En effet, à l’approche de la fin du mandat de la Première Magistrate de la ville Lalao Ravalomanana, la tendance au laisser-aller commence à s’installer dans son entourage en particulier et au niveau de l’Administration communale en général. Le risque de l’après moi le déluge n’est également pas à écarter. Pour le problème de panne d’imprimantes qui constitue depuis plusieurs jours, un blocage au bon fonctionnement de l’Administration communale, l’on ne peut pas croire à un problème de budget car d’après les informations, les dirigeants de la CUA ont déjà commencé à réclamer le paiement des taxes sur les propriétés foncières. Une tâche prévue débuter au mois de juillet habituellement.

Davis R

Madagate0 partages

Andry Rajoelina à Genève: "Créer un sentiment d'utilité, d'indispensabilité..."

Ci-après la transcription du discours du Président Andry Rajoelina, prononcé à Genève le 11 Juin 2019, dans le cadre de la clôture de la célébration du Centenaire de l’Organisation internationale du Travail ou OIT.

(…)

Voilà déjà un siècle que l’Organisation internationale du Travail continue inlassablement de défendre les valeurs de justice et de respect de la dignité pour donner un visage humain à la mondialisation.

Mes premiers mots seront des mots de remerciements.

En cette année de célébration du Centenaire, Madagascar rend hommage aux hommes et femmes de toutes origines qui se sont battus de toute leur force, avec foi et conviction, pour œuvrer et bâtir un monde du travail plus juste, plus décent, valorisant l’Humain et favorable à l’épanouissement et au bien-être de toutes les générations qui se sont succédées depuis 1919. Ainsi, merci à ces milliers d’anonymes et aux grands noms également, tous des bienfaiteurs de l’Humanité.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Depuis 1919, l’OIT contribue grandement à l’instauration d’un monde de travail valorisant d’être humain, les respects de ses droits et attentif au principe de non-discrimination et à l’égalité des traitements. L’OIT a lutté contre les pires traitements du travail ; l’OIT a permis de grands progrès pour l’amélioration des conditions de travail dans le monde entier. Pourtant, en dépit de ce siècle d’activisme, force est de reconnaître que beaucoup reste encore à faire. Les défis sont nombreux, à savoir : mettre fin à la violence et aux harcèlements dans le monde du travail ; éradiquer toutes formes de traite de l’être humain et esclavage moderne ; garantir l’égalité des genres et des origines ; agir pour que les rémunérations et les conditions de travail soient les plus respectueuses de la dignité humaine.

Je déclare, ici solennellement, que Madagascar se tient au côté de l’OIT pour lui prêter main-forte dans cette tâche ardue mais essentielle au développement de notre monde et à l’épanouissement des générations futures. Depuis son adhésion en 1960, Madagascar s’est engagé avec détermination au côté de l’OIT pour mettre en place la justice sociale et instaurer une paix universelle pour la protection des travailleurs et de tous les pays.

Aujourd’hui, nous renouvelons notre engagement de façon concrète et significative pour plus de justice sociale et pour inscrire Madagascar dans un développement et une émergence inclusive. Nous voulons garantir à toute la population malagasy, un salaire digne qui puisse couvrir leurs besoins vitaux et leur offrir une qualité de vie décente. Pour ce faire, le 1er mai dernier, à l’occasion de la fête internationale du Travail, j’ai annoncé l’augmentation du salaire minimum de 19% et ce, à l’issue d’une réunion tripartite en présence des représentants du patronat, des syndicats des employés et l’État malagasy.

Dans la même perspective, nous travaillons sans relâche pour la mise en place d’un système de protection sociale pour les travailleurs indépendants et pour les populations vulnérables. Avec une population jeune, qui est composée à 70% de moins de 25 ans, on ne peut pas envisager un Madagascar de Demain dans sans prendre en compte la jeunesse d’aujourd’hui. Chaque année, nous assistons à l’arrivée de plus de 400.000 jeunes malagasy sur le marché du travail. Faute de perspectives et de débouchés, un grand nombre d’entre eux se trouvent au chômage et deviennent un poids pour la société. Pour pallier à cela, nous avons mis en place le programme national de l’entreprenariat appelé « Fihariana » signifiant prendre en main son destin. Doté d’un budget de (à millions d’euros -facilitant le financement pour les jeunes, les femmes, les agriculteurs, les paysans et même les start-ups- et des financements rapides allant de 300 euros à 50.000 euros, cela est une grande première dans l’histoire de Madagascar.

A travers ce projet, ou ce programme national qui s’appelle « Fihariana », nous voulons encourager la jeunesse malagasy à se former, à oser et prendre en main leur avenir tout en étant acteur du développement du pays. Nous sommes convaincus que la promotion de l’emploi pour tous ne passe pas uniquement par le statut de salarié. En effet, la création de son propre emploi et sa propre entreprise, permettra de résoudre les problèmes du sous-emploi, du chômage et mettre un terme à la violence, l’insécurité et à l’extrême pauvreté.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

En 2019, est-il concevable que l’esclavagisme fasse encore des victimes ? Non, cela est inadmissible et, pourtant, ces faits existent encore et cela doit cesser ! Vous savez qu’actuellement, plus de 4.000 femmes sont séquestrées et détenues contre leur volonté au Moyen-Orient, dans des conditions inhumaines ? Il s’agit d’une cause qui me tient particulièrement à cœur car, conformément à nos engagements internationaux, et aussi parce qu’il est du devoir de l’État de protéger ses concitoyens sans exception, j’ai envoyé, en fin mars dernier, une délégation chargée de rapatrier des citoyennes qui avaient lancé un appel de détresse depuis le Koweit. Ces femmes étaient maltraitées physiquement, psychologiquement, battues et même violées. Bon nombre d’entre elles sont rentrées enceintes. Cet esclavagisme moderne fait rage et est irréversible.

Je lance donc un appel à vous tous, ici présents dans cette assemblée, et à vous tous qui entendez ce message : prenons nos responsabilités ; agissons ensemble pour mettre un terme à l’esclavagisme moderne, au trafic d’êtres humains ; mettons un terme au silence et à l’indifférence qui permettent à ce mal de perdurer. Madagascar a pris ses responsabilités et continuera à le faire.

Nous prenons également des actions pour lutter contre les violences basées sur le genre et les diverses violences faites aux femmes et aux enfants ainsi que la lutte contre leur mariage et les mariages forcés de ses mineurs. Sous mon impulsion, nous avons augmenté substantiellement les budgets des ministères responsables des volets sociaux. Pour ce faire, Madagascar s’est fixé comme objectif d’éradiquer le travail forcé, l’esclavage moderne, la traite des personnes d’ici 10 ans, et interdire toutes formes de travail aux enfants. A travers cette volonté d’aller plus loin et plus rapidement dans le respect des principes et des droits fondamentaux au travail, je suis fier que notre pays soit le premier pays pionnier de l’Alliance 8.7 visant à combattre la traite des êtres humains ; abolir le travail forcé et éliminer le travail des enfants sous toutes ses formes.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Madagascar est conscient des défis qu’exige son développement. Pourtant, jamais je ne privilégierais la croissance économique au détriment du bien-être social des Malagasy. Pour ce faire, j’ai désigné l’emploi décent pour tous comme l’une de nos priorités dans notre Politique Générale de l’État et, en particulier, pour les plus vulnérables, les jeunes, les femmes, les artisans et les agriculteurs ainsi que les éleveurs. Nous devons créer un sentiment d’utilité, d’indispensabilité et rendre la dignité à chaque citoyen en restaurant la vraie valeur du travail.

En travaillant de concert avec l’OIT, nous sommes convaincus que nous allons atteindre notre objectif de garantir un emploi décent pour tous, car cela constitue une étape essentielle afin d’avancer vers un avenir meilleur. Aujourd’hui, j’ai remis personnellement au Directeur général, six instruments de ratification pour témoigner de notre engagement continu au sein de l’OIT. Ces six conventions et protocoles concernent : - Les travailleurs migrants ; - Les relations de travail avec la Fonction publique ; - Les négociations collectives ; - Les agences privées d’emploi ; - Les travailleurs domestiques ; - Le travail forcé.

Excellences, Mesdames et Messieurs,

Pour clore mon intervention, au nom du peuple malagasy, je réitère notre foi en l’OIT. Je garde la certitude qu’elle saura, au fil des années, nous orienter et nous assister au nom de l’Humanité. Nous tous, dans nos rôles respectifs, que ce soit l’État, les employeurs ou les travailleurs, nous devons unir nos forces dans le but de construire des sociétés pacifiques, équitables et durables. Nous devons protéger nos populations contre tout abus, toute atteinte aux droits et libertés afin de promouvoir l’inclusion sociale garante d’une communauté prospère et stable.

Longue vie à l’OIT, je vous remercie de votre attention.

Transcription à l'écoute : Jeannot Ramambazafy