Les actualités Malgaches du Mercredi 13 Juin 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara87 partages

« Festival Bari in jazz » : Tsanta et Josia mettent le cap sur l’Italie

L’un est le trompettiste le plus demandé du moment, et l’autre est un batteur de renom dans le milieu. A eux deux, Tsanta Randriamihajasoa et Josia Rakotondravohitra continuent l’aventure

en Italie.

Ils se sont connus depuis plus longtemps, mais leur collaboration a débuté au « Nosy- Be jazz Festival ». Aujourd’hui, Josia Rakotondravohitra et Tsanta Randriamahajasoa complètent un beau quartet avec Nabil Bey et Gianni Lenoci. La formation sera à l’affiche du festival « Bari In jazz » en Italie. Jaillissant du projet « Malagasy connection », cette aventure est le fruit d’une rencontre musicale depuis le mois d’avril. Il est certainement le plus jeune des musiciens les plus prometteurs du moment! Rien d’étonnant à cela ! A 20 ans, Tsanta Randriamihajasoa a effectivement déjà tout d’un grand. Parmi les révélations de Madajazzcar 2015, le jeune trompettiste qui, depuis, a fait du chemin.

Musicien de père en fils.  Fils de professeur de musique, Tsanta a bien évidemment baigné dans ce milieu dès son enfance. A cinq ans, il s’essaie à la batterie. Une année plus tard, il se met à apprendre la guitare, puis le piano. Curieux qu’il était, le petit garçon qu’il était à l’époque se met à la « valiha », au « kabosy » et au « sodina », mais c’est avec ce qui deviendra son instrument de prédilection plus tard, que le grand public, les amoureux de bonne musique en tout cas, le découvre. La trompette, il ne commence cependant à en jouer qu’à 15 ans. Mais chose étonnante, il excelle dans l’art de jouer de cet instrument. Aujourd’hui, Tsanta est sollicité dans les plus grands évènements musicaux. Il faisait entre autres parties de ceux qui accompagnaient Lalao Rabeson.

Grande passion. Entre Josia Rakotondravohitra et la batterie, c’est une longue histoire d’amour. Un grand amoureux du jazz certes, pourtant son horizon musical s’étend du pop au Gospel, en passant par du Rnb sans exclure les multiples tonalités de la musique traditionnelle malgache. Depuis des lustres, il a fait ses armes auprès des meilleurs musiciens de la Grande Ile, tout en se forgeant une carrière à l’international avec des musiciens étrangers à travers divers projets et plusieurs formations, selon le style et selon les besoins. On peut alors nommer de grosses pointures comme Fanja Andriamanantena, Lalatiana, Datita Rabeson… ou encore Maggie Blanchard, Magnus Shierfl, Thuryn Mitchell… des collaborations qui lui ont permis de représenter Madagascar dans de multiples festivals un peu partout dans le monde.

Mahetsaka

Midi Madagasikara19 partages

INFor : 1 800 personnes à former d’ici à 2020

Dr Sabir Ratovonasy, directeur de l’INFor à l’œuvre

L’Institut national de la Formation du Personnel des Établissements d’Enseignement Technique et de la Formation professionnelle auprès du Ministère de l’Emploi entend renforcer le nombre de bénéficiaires du programme de renforcement des capacités du corps enseignant axé sur les sciences et technologies de l’industrie et du développement durable, les sciences et technologies de l’agronomie et du vivant, ainsi que les sciences et technologies du design et des arts appliqués. 17 directions auprès du ministère de tutelle seront touchées par le projet en question et des formateurs internationaux vont assurer le transfert de compétences aux participants. Incluant également la notion de la culture entrepreneuriale, le programme a pour objectif de «préparer les jeunes à la formation pour l’auto-emploi en milieu rural et urbain». Aussi, d’une durée de deux ans (2019-2020) et estimé à environ  267 000 €, le programme devrait permettre de former 900 personnes chaque année. Il convient de noter que dans son initiative, l’INFor entend également associer l’Institut supérieur de Technologie d’Antsiranana. Par ailleurs, une perspective d’ouverture à d’autres Instituts supérieurs de Technologie du Pays, notamment l’IST de Tuléar, serait également envisagée.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara12 partages

Ministère de la Communication : Riana VII contesté par les journalistes

La nomination de Riana Andriamandavy VII à la tête du ministère de la Communication ne réjouit point les journalistes. (Photo d’archives)

« Il ne peut pas être ministre. Au contraire, une personnalité soupçonnée a l’obligation morale et éthique de s’éloigner du pouvoir, non seulement pour ne pas gêner ses pairs, mais aussi et surtout pour éviter que son pouvoir n’interfère avec l’enquête », estime le Juriste Imbiki Herilaza.

Le journalisme malgache n’est pas une décharge où l’on jette les politiciens impliqués dans de sales et indignes affaires, à l’instar du nouveau ministre de la Communication, Riana Andriamandavy VII. A l’unisson, dès sa nomination avant-hier, les journalistes militant pour la cause du métier n’ont pas hésité à faire circuler sur le réseau social Facebook, leur désapprobation par rapport à ladite nomination. Mais surtout, tout un chacun refuse d’être parrainé ou patronné (c’est selon) par une personnalité extrêmement transhumante, connue – dernièrement – par ses agissements infractionnels au sein du Bianco à Ambohibao. En effet, nul n’est sans savoir que c’est ce Riana Andriamandavy VII qui – au lendemain de l’arrestation de Claudine Razaimamonjy – a caillassé le bureau du Bianco, forcé le portail de cet organe, y a emmené des « gros bras » pour violenter la manifestation et a brandi des menaces de mort à l’endroit de la présidente du SMM, pour réclamer la libération de cette dame, sa belle-sœur, une proche du couple présidentiel et laquelle est impliquée dans des affaires de corruption et de détournements de deniers publics.

Interférences. Sur ce sujet, force est de reconnaître que le dossier est mis en veille par la Justice, dans la mesure où aucune convocation ni poursuite n’a été entamée depuis le mois d’avril 2017, nonobstant le mandat d’arrêt dont Riana Andriamandavy VII fait l’objet. Et voilà, une année après, il obtient le département ministériel chargé de la Communication. Nous n’avons pas hésité à consulter le juriste, Imbiki Herilaza, sur le fait qu’une personnalité ayant des dossiers judiciaires non résolus soit nommée au poste de ministre. Le juriste explique : « Par rapport à l’éthique, il ne peut pas être ministre. Au contraire, une personnalité soupçonnée a l’obligation morale et éthique de s’éloigner du pouvoir, non seulement pour ne pas gêner ses pairs mais aussi et surtout pour éviter que son pouvoir n’interfère avec l’enquête. De plus, le gouvernant ou le responsable politique doit être le symbole de l’exemplarité morale le peuple ».

Boycott. Par rapport à cette nomination extrêmement controversée de Riana Andriamandavy VII à la tête du ministère de la Communication, le président de l’Ordre des Journalistes de Madagascar (OJM) monte au créneau. Dans une déclaration en date d’hier, Gérard Rakotonirina, fustige le fait que « les journalistes ne soient pas consultés au préalable » et que « le choix se soit basé sur des intérêts politiques ». Effectivement, comme les autres corps, les journalistes n’ont posé aucune condition relative à la nomination de leur ministre. Et voilà la presse « gérée » par une personnalité loin de la représenter. Par conséquent, le président de l’OJM d’exprimer clairement sa désapprobation comme tous les journalistes par rapport à cette nomination de Riana Andriamandavy VII et « interpelle » celui qui l’a nommé. Mais ce n’est pas tout. Gérard Rakotonirina exhorte tous les journalistes à venir nombreux lors de la passation de services entre les ministres entrant et sortant pour, selon ses explications au téléphone, « exprimer, afficher notre refus ; mais sans banderoles, ni heurts ». Hier, la plupart des journalistes pensent d’ores et déjà à boycotter cette proposition du président de l’OJM.

Aina Bovel

Midi Madagasikara7 partages

Députés nommés ministres : Convoqués sur la Place du 13 Mai ce jour

Les manifestants sur la Place du 13 Mai voudraient avoir plus d’explications sur les députés nommés ministres. (Photo Kelly)

Le cas des députés qui ont intégré le gouvernement Ntsay a été soulevé, hier, sur la Place du 13 Mai. Les manifestants voudraient un peu plus d’explications sur leur choix. A cet effet, un des intervenants sur ce lieu historique, a carrément déclaré que les députés nommés ministres sont convoqués ou invités à se présenter sur la Place du 13 Mai, c’est selon, demain (lire ce jour). « Ceux qui n’ont pas d’excuses valables ne font plus partie du mouvement », a-t-il martelé. Toujours sur ce nouveau gouvernement, les syndicalistes élèvent les voix en martelant que ce qui a été décidé n’est pas conforme à leur revendication. De son côté, Rado Rabarilala a souligné que « l’objectif fixé par les députés du changement n’a pas été atteint. C’est vrai qu’il y a la discipline de parti, si vous n’aviez pas l’intention de continuer, laissez aux syndicats de poursuivre la lutte ». Un credo repris par les autres leaders syndicalistes.

Frustration. D’autres réactions sur la mise en place de ce gouvernement Ntsay, à Antaninarenina notamment, il y avait eu des banderoles qui ne veulent plus de Maharante et une autre qui revendique la démission du ministre des Finances et du Budget que les manifestants qualifient de « Rabebe ». Par ailleurs, le député Paul Bert Rahasimanana dit Rossy fait part de sa déception et de sa frustration sur les réseaux sociaux quant à la composition du nouveau gouvernement. Décidément, des voix s’élèvent partout.

Dominique R.

Midi Madagasikara7 partages

Mouvement pour le changement : Rajoelina et Ravalomanana invités sur la Place du 13 Mai

Me Hanitra Razafimanantsoa n’est pas allée par quatre chemins pour fustiger le gouvernement Ntsay. (Photo Kelly)

Une grande affluence sur le parvis de l’Hôtel de ville, hier. Les gens sont venus nombreux pour écouter les explications des leaders sur cette place historique portant notamment sur la constitution du gouvernement Ntsay.

24 h après la formation du gouvernement Ntsay, les leaders sur la Place du 13 Mai sont montés au créneau. Hanitra Razafimanantsoa, égale à elle-même, a clamé haut et fort que désormais au lieu de députés pour le changement ce serait le mouvement pour le changement. Même si elle n’est pas entrée dans les détails, ce changement de dénomination en dit long. A propos de la discipline du parti auxquels les militants devraient se plier, la vice-présidente de l’Assemblée nationale a annoncé également : « Si vous voulez que notre « patron » vienne ici, il sera là. Nous allons sortir notre joker». Faisant sans doute allusion au fondateur du parti, Marc Ravalomanana. Elle a invité aussi le parti Mapar à faire pareil. Ces deux personnalités pourraient être ainsi sur la Place du 13 Mai ce jour ou ultérieurement.

Critiques. Comme il fallait s’y attendre, la vice-présidente de l’Assemblée nationale a parlé évidemment du nouveau gouvernement. Elle n’est pas allée par quatre chemins pour fustiger  les ministres reconduits. Il s’agit, entre autres, du ministre de la Défense nationale, le général Béni Xavier Rasolofonirina, du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique Rasoazananera Marie Monique, du ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambolona et du ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Rasoloelison Lantoniaina. Des ministres reconduits, mais qui ont changé de portefeuille n’ont pas non plus  échappé aux critiques de Me Hanitra, à savoir Maharante Jean De Dieu qui est passé du ministère de la Fonction publique au ministère des Postes et des Télécommunications et du Développement Numérique ainsi que de Rabary-Njaka qui est devenu ministre  des Mines et du Pétrole après avoir été ministre des Affaires étrangères.

Domination. Le nouveau ministre de la  Communication et des Relations aves les Institutions, Riana Andriamandavy VII n’a pas également échappé à la règle. Avec cette nette domination du parti Hery Vaovao ho an’i Madagasikara Me Hanitra estime que le gouvernement de Ntsay a bafoué les décisions de la HCC. Toutefois, elle a tenu à préciser que le Premier ministre a été sous pression ou autrement n’a pas son mot à dire. Notons que rendez-vous est donné ce jour, pour une grande déclaration des députés du changement.

Dominique R.

News Mada6 partages

Trafikana zava-mahadomelina : tsaraina sy gadraina eto ireo maorisianina 3 lahy

Natolotra ny mpitsara mpanao famotorana, tetsy Anosy, omaly, ireo olona 11 (ahitana maorisianina telolahy) voarohirohy sy voasambotra tamin’ilay trafikana zava-mahadomelina, milanja 146 kg mahery, tratra tany Manjakandriana. Nodorana omaly ihany koa ireto zava-mahadomelina ireto.

Anisan’ny niatrika ny fampanoavana koa ireo Malagasy valo tafiditra amin’ity tranga ity, izay nahitana vehivavy dimy. Ireto Maorisianina ireto izay voalaza fa nangatahin’ny tompon’andraikitra maorisianina avy amin’ny Mauritius Revenue Authority (MRA) ny hampodiana ireo telo lahy any Maorisy ka any izy ireo no hotsaraina. Tonga teto an-toerana mihitsy ireo tompon’andraikitra avy any Maorisy. Nanda izany anefa ny fanjakana Malagasy kah atao eto ihany ny fitsarana ary hosazina eto. Toe-javatra azon’ny firenena iray atao ihany izany rehefa misy ny terataniny voarohirohy amin’ny raharaham-pitsarana. Marihina fa maro koa ny Malagasy tratra amin’ny fanondranana rongony any Maorisy, kanefa tsy ampy nampodiana teto izy ireny na iray aza, fa misazy any an-toerana avokoa.

Marihina fa 146,66 kg ny tena lanjan’ny rongony tratra, mitentina 16.468.249. 200 Ariary, raha ny tarehimarika navoakan’ny ladoany. Voararan’ny lalàna tanteraka ny fivarotana ireo  karazana zava-mahadomelina ireo sy ny fidorohana azy. Voararan’ny lalàna koa ny fampidirana sy ny famoahana azy eto Madagasikara.

Nodorana, omaly…

Noho izany, nampiharina ny lalàna ny fandorana azy ireo, rehefa nahazoan-dalana avy amin’ny Fampanaovana, ny ao amin’ny fitsarana izay miaraka amin’ny ladoany, ny polisim-pirenena, ny zandarimaria, ny Bianco, ny CICLD. Nanatrika ny fandorana izany omaly ny vadintany. Ho fanohizana ny atao amin’ity varotra zava-mahadomelina ity, mety hisy ny fifanarahana eo amin’ny ladoany maorisianina sy malagasy.

 Nodinganina ny zandary…

Ankilan’izay anefa, somary tezitra ihany ny eo anivon’ny zandarimaria manoloana ity tranga ity satria tokony mbola ho nitohy ny fanadihadiana lalina momba ireo olona sy ireo zava-mahadomelina ireo. Toy ny maika loatra ny avy amin’ny ladoany ny hanapitra ny raharaha. Avy aiza ireo zava-mahadomelina ary hoentina aiza? Iza avy ireo olona tafiditra fa tsy ireo voasambotra ireo ihany akory? Nomarihin’ny zandary fa na ny fomba fanondranana, sy ny fikarakarana ireo zava-mahadomelina aza, tokony ho fantatra tamin’ity indray mitoraka ity. Azon’ny zandary atao ihany koa anefa ny maka indray ny taratasin’ady eny amin’ny fitsarana raha ilaina.

Yves S.

Ireo karazana rongony nodorana :

– méthamphétamine 4.120kg

– héroïne 24.593 kg

– cannabis pressé 81.217kg

– feuilles de cannabis 36.646 kg

 

News Mada6 partages

Ministère du commerce : Yvette Sylla prend fonction

A peine est-elle nommée à la tête du ministère du Commerce de la consommation qu’Yvette Sylla prend poste et ce depuis hier. Elle succède donc à Chabani Nourdine aux commandes de ce département. Le ministre sortant a fait un bref bilan des réalisations durant les dix mois où il a occupé la fonction de ministre du Commerce et de la consommation. Celui-ci a mis un accent particulier sur l’évolution du secteur des exportations, en dépit d’une balance commerciale toujours déficitaire pour le pays, et l’approvisionnement en riz sur le marché local.

Pour sa part, Yvette Sylla a mis en avant sa «volonté politique»  pour  apaiser les difficultés, auxquelles fait face la population, concernant l’importante hausse des prix sur le marché local. Cette personnalité politique, issue du parti Mapar (Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina), a également fait savoir qu’elle occupe un «poste politique» à la tête de ce ministère. «Il est évident que mon équipe sera également constituée de techniciens pour mener à bien les défis à réaliser dans ce département». Et de poursuivre : «Le plus grand chantier qui attend l’Etat en ce moment reste les élections car chaque retard enregistré dans ce processus est une pénalité pour la population».

Riana R.

 

News Mada5 partages

Ahina hikatso ny asam-panjakana : tratry ny angaredon’ny fanoherana ireo minisitra HVM

 Nitranga ny nampoizina ary mety hikatso  hatramin’ny fampandehanana ny asam-panjakana. Iharan’ny fanoherana mahery vaika amin’ny alalan’ny hetsika sy sora-baventy sahady ireo minisitra sasany vao notendrena. Anisan’izany ireo minisitera mbola  ahitana minisitra avy amin’ny HVM.  Nitranga  izany teny amin’ny minisiteran’ny Paositra eny  Antaninarenina, omaly. Navandravandran’ny sorabaventy eo amin’ny vavahady ny fitsipahana ny minisitra Maharante Jean de Dieu, vao notendrena. Mbola hifampidinika amin’ny minisitra vaovao  ho an’ny Fanabeazam-pirenena, Horace Gatien ; kosa ireo sendikàn’ny mpampianatra sasany raha efa nilaza fa tsy hiverina hampianatra raha mbola HVM ny eo amin’io seza io.

Diabe nihazo an’Antaninarenina nataon’ny sendikà

Nanao diabe nihazo teny  Antaninarenina  ny Randrambaon’ny sendikà  naneho  ny tsy fahafaliany amin’ny fiverenan’ireo minisitra HVM eo  anivon’ny governemanta. Mitohy koa ny hetsiky ny mpiasan’ny minisiteran’ny Vola. Mbola  voatana amin’ny  toerany ny am-perinasa, Andriambololona Vonintsalama.  “Misy maharary anay ao. Tsy ny ladoany irery manana  olana amin’ny minisitra fa eo koa ny hetra sy ny trano printy. Tsy hanaiky ny hijanon’ny minisitry  ny  Vola… Hitohy sy hihamafy ny tolona  ka ialana tsiny amin’ireo mampiasa ny mpiasan’ny ladoany sy ny hetra…”, hoy  izy ireo.

Hanamafy ny tolona  ny fikambanan’ny mpianatra

Nitokona koa  ny eo anivon’ny Tafita, ao amin’ny minisiteran’ny Tanora.  Nikatona ny varavarana. “Tsy voaloa  ny Cnaps. Ilaina ny  fanovana fitantanana ary mitsipaka ny gaboraraka sy miady amin’ny kolikoly.  Eo koa ny kiantranoantrano.  Tsy miady amin’ny olona ary tsy hanongana  fa fitakiana  ny zo fototra ka hanairana ny mpitantana”, hoy  izy ireo. Ampahany ihany ireo fa mbola mety hitombo an-dalana izany satria niantso koa ny mpianatry ny oniversite ireo fikambanan’ny mpianatra isan-tsokajiny hihetsika hanamafy ny tolona eny amin’ny kianjan’ny  13 mey, manomboka anio. Fitsipahana marindrano ny fiverenan’ny minisitry ny Fampianarana ambony ny antony.

Synèse  R.

 

Midi Madagasikara5 partages

FJKM – LMS : Marc Ravalomanana en Angleterre

Poignée de main entre Marc Ravalomanana et le SG de l’« Union of Welsh Independents Churchs », le Révérend Dr Geraint Tudur.

Le président du comité de célébration du 50e anniversaire de la FJKM Marc Ravalomanana se trouve en Angleterre depuis le 6 juin. Il y conduit une délégation de l’église reformée de Madagascar composée entre autres de son président, le pasteur Irako Ammi Andriamahazosoa. Ce déplacement fait suite à l’invitation de l’« Union of Welsh Independents » dans le cadre du 200e anniversaire de l’arrivée des missionnaires du LMS (London Misionary Society) à Madagascar. Il y a 200 ans, les missionnaires du LMS Thomas Bevan et David Jones avaient quitté Cardiganshire (West Wales) pour se rendre à Toamasina le 18 août 1818.

Absence remarquée. Marc Ravalomanana a donc quitté le pays deux jours après la nomination du Premier ministre de consensus Ntsay Christian. Son absence a été remarquée durant les négociations pour le partage des sièges au sein du nouveau gouvernement. Il a confié à Roland Ravatomanga et Donat Olivier Andriamahefamparany la responsabilité de diriger ces négociations. Le président national du TIM est-il satisfait du nombre de ministères obtenu par le TIM (quatre ministères) au sein de la nouvelle équipe gouvernementale ? On aura la réponse à cette question dès le retour de l’ancien président au pays. Quoi qu’il en soit, ses partisans ont dénoncé hier avec véhémence sur la Place du 13 Mai la composition  du gouvernement Ntsay. A rappeler que les militants du TIM continuent de revendiquer la réouverture de la société AAA et de la radio et de la télévision MBS.

R. Eugène

News Mada4 partages

Gouvernement de cohabitation : une avancée malgré les provocations

L’équipe du Premier ministre Christian Ntsay qui a été présentée à la presse lundi dernier continue à faire couler beaucoup d’encre. Elle reflète toutefois la volonté des acteurs politiques d’en finir avec la crise et d’aller vers les élections.

Un gouvernement «melting-pot» où se mêle les membres de l’opposition et les pro-régime, bref, dans le langage politique : un gouvernement de cohabitation. C’est ce qui résume l’image de l’actuel Exécutif. Une pilule dure à avaler certes mais il s’agit de la voie indispensable afin d’aller vers les élections, notamment la présidentielle, dans les meilleurs délais. Et ce, d’après la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC) du 25 mai dernier.

L’article 8 de la décision de la HCC stipule que «le Gouvernement de consensus mis en place arrête avec la CENI, l’organisation d’une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 mais sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes». Dans cette optique, la priorité du gouvernement sera axée sur les consultations populaires, dans un climat de stabilité.

Apaisement

Sur ce point, le Premier ministre Christian Ntsay avait déjà souligné, lors de sa prise de fonction, que la gestion des élections à travers la restauration de la paix sociale figure parmi les objectifs de son gouvernement. «Sans paix sociale, les élections seront difficiles à réaliser», avait-il alors indiqué. Ce qui correspond aux attentes des acteurs politiques, notamment de l’opposition, vu que la tenue des élections demeure la voie idéale pour sortir le pays de la crise.

A ce titre, la mise en place de ce gouvernement constitue une grande avancée, non seulement par rapport à la tenue des élections, mais par rapport aux revendications des élus. Et pour cause, si les élus n’ont pas réagi à temps, il y a quelques mois, l’Exécutif aurait alors fait adopter des lois électorales scélérates où des candidats potentiels ne pouvaient pas se présenter aux élections. Et que les acteurs politiques n’ont pas pu organiser des manifestations publiques librement. L’Exécutif avait été aussi composé de personnalités acquises à la cause du régime. Ce qui n’est plus le cas aujourd’hui, car l’Exécutif a désormais les mains liées.

Erreur de casting du HVM

Car maintenant, le gouvernement est composé de personnalités d’horizons différents. A titre d’illustration, le Mapar semble bien équipé, avec différents postes stratégiques. Outre le Premier ministre et Chef du gouvernement, des ministères clés sont entre les mains de cette formation, tels que le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation, le ministère de l’Aménagement de territoire,  le ministère de la Fonction publique, le ministère du Commerce. Sans oublier les organismes rattachés à ces départements ministériels.

A I’opposé, le régime semble vouloir continuer dans ses pratiques douteuses en nommant  Henry Rabary-Njaka au ministère des Mines et du pétrole alors que celui-ci ne fait plus l’unanimité au ministère des Affaires étrangères. A la veille de son fin de règne, l’objectif est clair pour le régime : avoir plus de pouvoir là où les caisses ne sont pas encore vides. Il en est de même pour  le parti Tim avec la nomination de Guy Rivo Randianarisoa au ministère de l’Industrie et du secteur privé. Il est clair que la réouverture de la société AAA est à l’origine de cette nomination avec son collègue  Rolland Ravatomanga au ministère de l’Eau et de l’assainissement. Quoi qu’il en soit, suite à la nomination de Riana Andriamandavy VII, de Jean de Dieu Maharante, les erreurs s’accumulent pour le Chef de l’Etat car au-delà de ces nombreuses fautes politiques, le maintien de ces personnalités parmi ces cercles relève d’une erreur de casting, voire s’apparente à de la provocation. Et les contestations se profilent d’ailleurs déjà par rapport à la nomination de ces personnalités.

Rakoto

 

Midi Madagasikara4 partages

Commerce et consommation : Mission accomplie pour Chabani Nourdine

Passation des services, hier entre Chabani Nourdine et Yvette Sylla.

Un bilan positif. C’est ainsi que l’on peut résumer les 10 mois de mandat de l’ancien ministre du Commerce et de la Consommation, Chabani Nourdine.

Faut-il en effet rappeler qu’après avoir été ministre de l’Industrie et  du Développement du Secteur Privé, Chabani Nourdinbe a été nommé  ministre du Commerce et de la Consommation, en fin août 2017.

Mesures drastiques. Une période particulièrement dure, puisque le kilo du riz atteignait alors les 2 300 ariary et même plus.  Une situation qui a amené le ministère à prendre des mesures  drastiques comme l’importation massive de riz, et  une organisation rationnelle de la distribution de ce PPN, par le biais d’un partenariat avec les importateurs, les grossistes et les détaillants, notamment au niveau du marché d’Anosibe. Des mesures qui ont permis de stabiliser, au premier temps les prix du riz. Par la suite la situation a été totalement maîtrisée et actuellement, en cette période de récolte, les prix  connaissent une baisse sensible. « Nous avons tout fait, pour maîtriser les prix du riz, car c’est une denrée essentielle pour les Malgaches » a déclaré, hier le ministre Chabani Nourdine lors de la passation des services avec la ministre du Commerce et de la Consommation entrante, Yvette Sylla, qui prend donc fonction à un moment favorable, puisque actuellement, les prix du kilo du riz descendent jusqu’à 1 600 ariary.

Exportations.  Outre le dossier riz, l’équipe sortante a également pris les dispositions qui s’imposent, pour le commerce intérieur dans son ensemble. En matière de consommation plus particulièrement, les mesures de contrôle de la qualité des produits de consommation courantes ont été prises et les destructions de marchandises périmées se sont multipliées. Mais le commerce extérieur n’était pas en reste, puisque ce département affiche également un bilan positif. En effet, ces derniers temps, la balance commerciale avec l’Union européenne a été positive pour Madagascar, avec une exportation qui totalise 1,6 milliards d’euros en 2017. Les actions d’appui aux exportateurs réalisées par le ministère et sur financement des bailleurs de fonds a été pour beaucoup dans ce succès. Un succès sur toute la ligne dont va hériter la nouvelle ministre Yvette Sylla. « Nous allons continuer les actions déjà entreprises, et nous veillerons notamment à la maîtrise des prix des PPN » a-t-elle déclaré, lors de la passation des services.

R.Edmond.

Midi Madagasikara4 partages

Ministère chargé des Mines et du Pétrole : Le ministre Henri Rabary-Njaka priorise les intérêts de la...

Lors de la passation de service entre les deux ministres hier.

La bonne gouvernance des ressources minérales est de mise. Tel est le leitmotiv du nouveau ministre chargé des Mines et du Pétrole, Henri Rabary-Njaka lors de la passation de service avec son prédécesseur, le ministre Zafilahy Ying Vah hier, à Ampandrianomby. « Notre objectif consiste à développer le secteur minier et pétrolier, qui constitue la souveraineté de la Nation, afin qu’il y ait des retombées économiques positives et palpables pour la population malgache  », a-t-il annoncé.  En outre, il a rappelé que Madagascar a une forte potentialité en ce qui concerne les ressources minérales attirant de nombreux investisseurs étrangers notamment les compagnies minières et pétrolières seniors. « Nous ne ménagerons pas ainsi nos efforts pour que la population malgache  puisse tirer le maximum d’avantages dans le cadre de la mise en œuvre des projets d’exploitation minière et pétrolière et non pas uniquement les opérateurs étrangers », a-t-il soulevé.

Bilan. Rappelons que les mines, particulièrement les pierres fines et les pierres précieuses ainsi que le pétrole font partie des sept piliers de croissance inscrits dans la vision « Fisandratana  2030 ». Mais il faut reconnaître que la part de contribution du secteur extractif au PIB de la Nation est encore très faible. « Le problème juridique constitue une des principales raisons. En effet, le système « premier venu, premier servi » est appliqué. Et nous sommes le seul pays à ne pas entamer des négociations dans le cadre de l’attribution de permis. D’autant plus, les surfaces attribuées aux détenteurs de permis sont énormes. Ce qui nécessite la révision du Code minier », a évoqué le ministre Zafilahy Ying Vah, son prédécesseur. Par ailleurs, il a saisi cette occasion pour dresser un bilan durant ses deux ans au poste de ce ministère. « Près de 2 833 kg d’or ont été déclarés à l’exportation l’an dernier. C’est la première tonne et la meilleure production enregistrée depuis l’Indépendance de Madagascar. Les résultats ont été encourageants, mais ce n’est qu’une étape pour qu’il y ait des impacts palpables pour la population malgache  », a-t-il conclu.

Navalona R.

News Mada2 partages

Kianjan’ny 13 mey : miketrika hetsika lehibe ny D73

 Haka  fanapahan-kevitra miaraka amin’ny  vahoaka, anio, ny depiote 73  (D73) manoloana  ny mbola fisian’ny minisitra HVM eo anivon’ny governemanta.  Samy nalahelo, kivy ary tezitra avokoa ny ankamaroan’ireo vahoaka  tonga tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey, omaly, amin’izao mbola fahitana ny minisitry ny antokon’ny fitondrana misahana minisitera, izao.  « Hotohizana ny tolona ary hihamafy. Miverina any amin’ny voalohany isika, amin’ny fitakina ny fialan-dRajaonarimampianina, manomboka izao…  Raha ilaina aza, miantso  ireo lehibe izahay satria mitovy  hevitra aminay izy ny hidinany ety an-kianja. Tahaka izany koa  ianareo Mapar. Fotoana izao satria tsy azo ekena intsony ny tsy  fanajana lalàna  sy ny fanitsakitsahana  ny didin’ny HCC. Hofaizina rehefa manao  hadalana”, hoy  ny mpitondra tenin’ny D73.

Efa nampitandrina sy niala nenina…

Nohitsin’izy  ireo fa tokony  hiverina  ety an-kianja  ireo  depiote lasa  minisitra rehefa mahita  fa  tsy mety izao fitondrana izao. “Miverena aty hanamafy ny tolona sy miaraka amin’ny vahoaka…”, hoy  ihany izy ireo. Nanterin’ny D73 fa hiova endrika ny tolona sy ny paikady amin’izao  hanohizana azy izao. Nomena anarana “Hetsika ho amin’ny  fanovana’”  izany. Nanterin’izy ireo fa efa niala  nenina sy nampitandrina hatrany, tany am-piandohana saingy tsy narahina ny didin’ny HCC. Notanisain’ny D73 avokoa  ireo minisitera tsy levon’ny  vavonin’izy ireo  ary lasan’ny HVM. Notsikerainy ambony ambany avokoa  izy ireny. Anisan’izany ny minisitry ny Fiarovana, ny Fampianarana ambony, ny Fanabeazam-pirenena, ny Paositra… “Tsy misy antenaina amin’io governemanta io koa tongava maro  rahampitso (anio) fa tsy hitsoaka ady isika”, hoy izy ireo.

Synèse R.

News Mada2 partages

Minisiteran’ny mponina : nitana ny teny nataony an-kianja ny Minisitra Naharimamy Lucien Irmah

Natao omaly ny fifamindram-pahefana teo amin’ny minisitra Onitiana Realy sy ny minisitra Naharimamy Lucien Irmah, ao amin’ny minisiteran’ny mponina sy ny fiahiana sosialy ary ny fampiroboroboana ny vehivavy.

Nilaza ny minisitra vaovao fa hitana ny teny amin’ny hitondrana ny fiovana araka ny fifanekena tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey niarahana tamin’ireo solombavambahoaka 73.

Omaly ihany koa, naneho ny hafaliany manoloana ny fanapahan-kevitry ny praiministra ny mpiasa ao amin’ny minisiteran’ny Fampianarana ambony sy ny fikarohana ara-tsiansa, teny Fiadanana, nitazona ny minisitra Rasoazananera Marie Monique. Nambaran’izy ireo fa vonona hatrany ny mpiasa hanolo-tanana ny minisitra hampandroso ny minisitera.

Tatiana A    

News Mada2 partages

Praiminisitra Ntsay Christian : tsy azo ekena velively ny fampiasana zaza tsy ampy taona

  Nisantaran’ny praiminisitra vaovao ny asany ny ady amin’ny fampiasana zaza tsy ampy taona. Hentitra ny teniny fa iharan’ny sazy henjana ireo tratra mampiaza zaza tsy ampy taona eto Madagasikara.

Nanamarika ny Andro iraisam-pirenena hiadiana amin’ny fampiasana zaza tsy ampy taona tany Sambava ny Praiminisitra Ntsay Christian omaly. Fivoahana voalohany nataon’ny praiminisitra vaovao ity tany Sambava ity.

Hentitra tamin’ny teny nomeny izy, ny amin’ny fampiharana ny lalàna ho an’ireo tratra mampiasa zaza tsy ampy taona. Arovan’ny lalàna ny zaza sy ny ankizy ary mila manaraka izany ny rehetra.

Marihina fa mahafantatra tsara ny tontolon’ny asa sy ny fampiasana ankizy eto Madagasikara ny Praiminisitra Ntsay Christian. Efa nitana andraikitra ambony ary naharitra tao amin’ny birao iraisam-pirenena momba ny asa ny tenany.

Eto Madagasikara, mbola tsikaritra eny amin’ny fiarahamonina ny fampiasana ankizy tsy ampy taona saingy tsy misy sahy miteny noho ny fahasahirana. Firifiry akory ireo ankizy hita eny an-dalambe ampiasain’ny ray aman-dreniny hangataka fa tsy alefa mianatra. Asaina mamelona ny ankohonany.

Any amin’ireo toerana famakiana vato, betsaka ny ankizy sy ny zaza mihitsy aza, miasa amin’izy ireny. Tsy misy fiarovana fa mihanjahanja manao izany asa mitera-doza izany. Ankoatra ireny ny fampiasana ankizy tsy ampy taona mitaona entana eny an-tsena indrindra amin’ny alina.

Tatiana A

Midi Madagasikara2 partages

Elevage de petits ruminants : Madagascar indemne de maladie

Un avantage comparatif pour Madagascar. L’Assemblée mondiale des délégués de l’Organisation internationale des Epizooties vient de certifier les petits ruminants de  la Grande  Ile indemnes de la peste. « Le certificat remplit les éleveurs d’espoir, car il mène vers la voix de l’Emergence qui a pour vision de faire de Madagascar le grenier alimentaire de l’Océan  Indien en 2030 », a expliqué le Dr Raymond, le directeur général de l’Elevage au sein du ministère chargé de l’Agriculture et de l’Elevage. « Ce certificat permettra aux éleveurs à s’ouvrir à l’exportation de petits ruminants vers l’Europe, les Etats-Unis et l’Asie. Il a été obtenu grâce à l’approbation  des 182 pays membres de l’Organisation Internationale des Epizooties (OIE) », a-t-il poursuivi.

CASEF. Le respect des normes a permis au pays de se lancer dans l’exportation. La Direction des Services Vétérinaires auprès de ce ministère a entamé de nombreux travaux de dépistages systématiques et de travaux de veille menés par les vétérinaires aussi bien issus du secteur public que privé. Le Laboratoire National de Diagnostic Vétérinaire a également joué un grand rôle dans l’obtention du certificat. Il faut savoir également que Madagascar est le seul pays ayant obtenu ce certificat en Afrique. Par ailleurs, Madagascar a pu maintenir le statut indemne de la fièvre aphteuse cette année. Notons que le Projet de Croissance Agricole et de Sécurisation Foncière (CASEF) auprès du MPAE a contribué à l’octroi de ce statut indemne de Pestes de Petits Ruminants et au maintien du statut indemne de Fièvre Aphteuse. Il contribue entre autres à l’appui au renforcement de capacité des techniciens du Laboratoire National de Diagnostic Vétérinaire (LNDV) en matière de diagnostic de ces maladies et à la réalisation des différents prélèvements dans toutes les Régions de l’île, sans oublier  l’équipement de ce laboratoire national et du Laboratoire régional.

Conditions exigées. Ces contributions du Projet CASEF font partie des conditions exigées par l’Organisation Mondiale de la santé animale  (OIE) pour la délivrance du certificat de statut indemne de Peste de petits ruminants et le maintien de statut indemne de Fièvre aphteuse. Grâce au financement du Projet CASEF, la délégation malgache a pu également participer à l’Assemblée  générale annuelle de l’OIE durant laquelle ces statuts indemnes ont pu être accordés, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Gouvernement Ntsay : 1er Conseil des Ministres hier, à Iavoloha

Même si certains d’entre eux n’ont pas encore effectué la passation de service avec leurs prédécesseurs, les membres du gouvernement dirigés par le Premier ministre Ntsay Christian ont tenu hier leur premier Conseil des Ministres avec le président de la République Hery Rajaonarimampianina. Une occasion pour ce dernier de demander aux membres du gouvernement d’« avoir une vision claire de toutes les situations et de parvenir à une unicité de langage pour une bonne compréhension des actions par les administrés ». On a appris à l’issue de ce Conseil que certains ministères sont obligés de modifier leurs organigrammes.

R. Eugène

News Mada1 partages

Ministere de la population : Lucien Irmah Naharimamy prend le relais

La nouvelle ministre de la Population, de la protection sociale et de la promotion de la femme (MPPSPF) fraîchement nommée, en la personne de Lucien  Irmah Naharimamy, a pris officiellement ses fonctions, hier. Cette dernière a rassuré la ministre sortante, Onitiana Realy, quant à la continuité de service au sein de ce département ministériel, tout en mettant en priorité ceux exigés par le besoin de changement, lors de la cérémonie de passation qui s’est déroulée hier à Ambohijatovo.

Pour pouvoir atteindre les objectifs, elle a fait appel  à l’entière collaboration de l’ensemble du personnel du MPPSPF et des partenaires, tout en privilégiant le dialogue. «En dépit des efforts entamés durant trois ans et demi d’actions, il reste beaucoup à faire car faire sortir les quelque 80% de la population de la pauvreté est une œuvre de longue haleine, qui ne peut pas se faire en quelques années»,  a indiqué la ministre sortante.

«Parmi les grands chantiers accomplis durant mon mandat figure la promotion de la protection sociale dans les parties Sud de l’île, qui a permis de mobiliser un budget de 35 millions de dollars, octroyé par la Banque mondiale, pour le projet «Vatsin’ankohonana» en faveur de 320.000 personnes, valables pour l’année 2016-2019», a-t-elle fait valoir.

La ministre entrante a déclaré prête à relever le défi.

Fahranarison

 

News Mada1 partages

Diana : le Cheikh Mohamed Dahalane à Nosy Be

Peuplée majoritairement de musulmans, l’île de Nosy Be a reçu la visite d’une personnalité religieuse des Grandes Comores, en cette période du mois du ramadan. Le Cheikh Mohamed Dahalane a rencontré les autorités locales durant son séjour.

Le Cheikh Mohamed Dahalane a choisi le mois du ramadan pour renouer ses liens avec l’île de Nosy Be où est enterré son grand-père. Accompagnée de l’assistant parlementaire et représentant de la communauté musulmane de Nosy Be, Jean Louis Trinita Randrianirina, la délégation, composée de ce chef religieux issu du «Touarikat chandouli» des Grandes Comores et son épouse, a effectué une visite de courtoisie au maire de la ville, avant d’être reçue par l’Ampanjaka de Nosy Be au «Zomba» d’Andavakotoko où elle a pris le «kouftour» en rupture du jeûne  avec son honorable hôte. Un tour des mosquées de Hell-Ville a été opéré par le Cheikh Mohamed Dahalane et sa suite, au cours de leur brève visite sur l’île, pour marquer leur solidarité avec les musulmans locaux.

Manou

 

News Mada1 partages

Secteur énergies : renforcer le positionnement des femmes

Dans le cadre de la promotion du genre et de la promotion des investissements dans le secteur de l’énergie, la Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit GmbH, par son programme Electrification par les énergies renouvelables (GIZ-Perer), et le Groupement des femmes entrepreneurs de Madagascar (GFEM) ont signé, hier, une convention de partenariat sur un projet de renforcement de capacités des membres du GFEM en matière d’énergie pour renforcer le positionnement des femmes dans le secteur.

La cérémonie a eu lieu dans les locaux du GIZ à Ankorondrano en présence de Fanja Razakaboana, présidente du GFEM, et Jean Luc Randriamampianina, coordinateur technique du projet GIZ-Perer. Le projet a commencé au mois de février et va durer cinq mois.

«Le secteur énergie dans son ensemble reste dominé par les hommes. Les femmes sont importantes dans le milieu économique et les opportunités d’affaires en énergie sont aussi des opportunités qu’il faut donner aux femmes», a déclaré à cette occasion Fanja Razakaboana avant d’ajouter : «Aujourd’hui,  nous sommes au début d’une très belle aventure. Nous avons réalisé une partie de nos ambitions, c’est-à-dire, diversifier les secteurs intéressant les femmes. Nous avons aujourd’hui signé cette convention pour que les femmes soient plus familières avec le secteur et tout l’environnement de l’énergie».

Jean Luc Randriamampianina a expliqué pour sa part que le projet en question se déroulera en trois phases. La première s’intéresse à l’information et la sensibilisation des femmes entrepreneurs (environ 40 à 80 bénéficiaires) sur le secteur de l’énergie à Madagascar ainsi que les notions de base sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique. La deuxième phase porte sur un renforcement de capacités plus détaillé des membres, en matière d’énergies renouvelables et de l’Efficacité énergétique ainsi que la création des opportunités d’affaires dans le secteur de l’énergie (besoins du marché, meilleures pratiques, opportunités de risques…). Et la dernière phase concernera l’identification des possibilités sur l’utilisation optimale de l’énergie dans trois entreprises membres du GFEM.

Coopération technique public- privé

Mandaté par le ministère fédéral allemand pour la Coopération économique et du Développement (BMZ) et mis en œuvre par le GIZ, le programme Perer appuie le ministère de l’Energie et des hydrocarbures, l’Agence de développement de l’électrification rurale (Ader), l’Office de régulation de l’électricité (ORE) ainsi que le secteur privé. L’objectif est l’amélioration des conditions cadres pour les investissements publics et privés dans l’électrification par les énergies renouvelables.

Pour atteindre cet objectif, la GIZ donne des appuis-conseils sur la politique et stratégie énergétique, les mécanismes de financement, les procédures d’appel d’offre, le cadre juridique, la planification de l’expansion ainsi que diverses activités concernant la promotion des énergies renouvelables.

Arh.

News Mada1 partages

Compétition de robotique : cinq jeunes malgaches se rendront à Mexico

Madagascar sera représenté à la deuxième édition du First Global Challenge (FGC), une compétition mondiale de robotique, qui se déroulera à Mexico du 15 au 18 août. Cinq jeunes malgaches, âgés entre 15 et 18 ans, participeront à ce concours.

Ayant pour thème, «Impact énergétique», cette nouvelle édition rassemblera 175 équipes, issues du monde entier, qui s’affronteront dans des matches de construction et de pilotage de robots. A ce propos,  des kits pour le montage des robots ont été envoyés dans chaque pays. «L’idée est de mettre tous les candidats sur le même pied d’égalité pour cette compétition», a avancé Sahaza Marline de l’ONG Habaka qui accompagne ces jeunes scientifiques dans leur projet.

Appui

Par ailleurs, l’opérateur Airtel Madagascar s’est engagé à soutenir ces jeunes malgaches dans cette compétition, à travers la participation aux frais de transport et la mise en place d’infrastructures de connectivité pour la réalisation du projet.

A ce propos, Maxient Bekangba, le directeur général du groupe a affirmé : «Ce coup de pouce aux jeunes, dans le développement numérique et le codage, est important car il y a de l’avenir dans ces domaines. On constate actuellement que l’usage du téléphone mobile, du data… aide les gens à améliorer leur productivité». «Et au-delà du clichet, le secteur de la robotique est bien plus intéressant car il peut être au service du développement durable, notamment de l’écologie, l’environnement… Ce secteur est l’un des plus jeunes, certes, mais l’industrie de la robotique a déjà généré plus de 100 milliards de dollars dans le monde», a-t-il poursuivi.

Riana R.

News Mada1 partages

Harena an-kibon’ny tany : marefo loatra ny lalàna hatramin’izay

Vita, omaly, ny fifamindram-pahefana tao amin’ny minisiteran’ny Harena an-kibon’ny tany sy ny solika. Ny lalàna hatramin’izay ny fototry ny olana amin’ity sehatra ity, raha ny famintinana nataon’ny minisitra teo aloha, i Zafilahy Ying Vah, nampitainy amin’ny minisitra vaovao Rabary Njaka Henri.  

« Manankarena amin’ny harena an-kibon’ny tany i Mdagasikara, nefa mampalahelo fa kely ny anjara entin’izany amin’ny harinkarena faobe», hoy ny minisitra Zafilahy Ying Vah nandritra ny famindram-pehafana teo aminy sy ny minisitra vaovao, Rabary Njaka Henri. Nanazava ny minisitra teo aloha fa noho ny lalàna momba ny harena an-kibon’ny tany marefo loatra hatrany amin’ny Repoblika voalohany, nitohy tamin’ny Repoblika faharoa sy fahatelo izany, tsy natao hitondra tombontsoa ho an’ny firenena. Ny taona 80, ohatra, ny fampiasam-bola 200 tapitrisa Ar efa nosokajina ho fitrandrahana lehibe, nefa natao nitovy amin’ny fampiasam-bola amin’ny faritra afakaba.

Tonga ny taona 1999, napetraka ny lalàna mahakasika ny fitrandrahana vaventy (LGM). Be loatra ny velaran-tany nomena ireo mpitrandraka, malalaka ihany koa ny fanomezana fahazoan-dalana, tsy misy fepetra mazava takina aminy, ilay hoe “izay tonga voalohany, omena voalohany” ; tsy misy koa ny fanerena ireo mpitrandraka hamerina eto an-toerana ny vola vahiny azony amin‘ny varotra nataony. Gaboraraka ny fitrandrahana ny harena an-kibon’ny tany noho izany rehetra izany.

Mbola tsy tratra ny tanjona…

Nasiam-panovana ny rafitra sy ny lalàna rehefa natokana ny minisiteran’ny Harena an-kibon’ny tany sy ny solika. Manana betsaka amin’ny vatosoa sy volamena isika, koa nezahina ny fampanarahan-dalàna, ny fanaovana tatitra, sns. “Raha tamin’ny taona 2008, ohatra, tsy nisy afa-tsy 50 kg ny volamena nanaovana tatitra ara-dalàna amin’ny fanjakana; tafakatra  2.833 kg izany ny taona 2017. Na izany aza, mbola tsy tratra ny tanjona… Noho ny fiarahana sy ny fifampitokisana amin’ireo mpiara-miasa rehetra izany”, hoy ny namindra fahefana,  i Zafilahy Ying Vah.

Nivantana avy hatrany amin’ny rehetra ao amin’ny minisitera kosa ny minisitra vaovao Rabary Njaka Henri. Tanjona napetrany ny mba hitondra harena marina ho an’ny vahoaka ity sehatra ity, koa mangataka ny hifanome tanana sy ny hifanoro hevitra amin’ireo manana traikefa ny tompon’andraikitra vaovao.

R.Mathieu

News Mada1 partages

Peinture : «un voyage artistique » avec Lari et Maeva

Après avoir impressionné les amoureux de la peinture à travers plusieurs expositions effectuées ces derniers temps, Lari et Maeva s’y mettent de nouveau, du 16 juin au 16 août, à La Plantation à Ankorondrano. Sur ce, elles proposent un «voyage artistique» comme thème.

La nouvelle génération de peintres malgaches commence à s’imposer actuellement dans l’univers du 3e art. Ces dernières années, quelques têtes cartonnent dans le domaine, dont Lari et Maeva, deux jeunes femmes peintres, tout juste âgées de 20 et 19 ans. Leurs œuvres sont d’une qualité exceptionnelle. Ayant déjà effectué plusieurs expositions dans la capitale, et même à l’étranger, les deux jeunes amies artistes ont décidé de présenter leur nouvelle collection, durant deux mois à La Plantation à Ankorondrano. Le vernissage se déroulera donc, samedi prochain.

«Après «Régénération», nous proposons donc «Voyage artistique». Au fait, nous nous redécouvrons dans ces œuvres. Elles reflètent notre voyage intérieur et nous invitons le public à explorer cet univers. Par rapport à nos anciens tableaux, elles sont plus épurées, et plus inspirées», a expliqué Lari.

Des portraits et des mandalas

Spécialiste surtout en  portrait, Lari, de son vrai nom Larissia Ratovonar, présentera huit tableaux en acrylique durant l’exposition. Autodidacte, elle a commencé à peindre à l’âge de15 ans après avoir eu un déclic émotionnel avec les pinceaux. Elle travaille sur divers médiums, comme le pastel sec, la pierre noire… mais elle se sent plus à l’aise avec l’acrylique. Elle s’inspire aussi du style de Jackson Polok, le dripping, qui laisse couler sur la toile les couleurs en lui donnant plus d’expression.

Quant à Maeva, ou Maeva Châteaux, elle présentera dix œuvres à La Plantation Ankorondrano. Passionnée de mandala, ou cercle en sanskrit, une technique de dessin d’origine orientale, elle essaie de fusionner cette technique au Zafimaniry, une autre technique de dessin typiquement malgache. Ses œuvres exigent davantage de travail et surtout de précision.

Holy Danielle

 

News Mada1 partages

Mazaval’run : plus de divertissement pour la 2e édition

En partenariat avec Caprice, la deuxième édition de l’évènement Okalou, dénommé Mazaval’ Run, se tiendra le 16 juin au stade Mahamasina. Cette année, les organisateurs prévoient davantage d’animations et de thèmes.

Seheno Rasoanarivo, directrice générale d’Okalou, a expliqué que la soirée se déroulera en deux parties. D’abord, la fête débutera avec un grand zumba qui sera assuré par Hanitra. S’ ensuivra la fameuse course nocturne qui commencera à 19 heures pour se terminer à 21 heures. Cette année, six thèmes seront sur le circuit, à savoir le King of Pop, le Haka, le Brésil, les années 1920, la fête foraine et le gasy gasy. «Nous invitons tous les participants à se munir de plusieurs accessoires lumineux, entre autres, des lunettes…», a-t-elle expliqué.

Ensuite, la soirée continuera par des spectacles qui seront animés par des DJ. «Plusieurs Dj s’alterneront sur la scène. DJ Cyemci, Dj Shinchan, DJ Jicco et MC Teg effectueront des shows électro jusqu’à minuit. Et la fête peut continuer jusqu’à l’aube selon l’ambiance», a ajouté notre interlocuteur.

En fait, Okalou a choisi d’organiser cet évènement au mois de juin parce que c’est le moment où l’on peut avoir les divers accessoires lumineux réservés à la Fête de l’Indépendance, le 26 juin. «Nous proposons toujours des activités qui divertissent autrement les Tananariviens en proposant des manifestations originales et exceptionnelles», a-t-elle affirmé. Ainsi, si l’année dernière l’évènement a attiré 3.500 personnes environ, cette fois-ci, Okalou projette d’en séduire encore plus.

 Holy Danielle

Midi Madagasikara1 partages

Aucun apaisement sur la Place du 13 Mai

Les manifestants de la Place du 13 Mai ne se sont pas résignés après la formation du gouvernement. Ils ont exprimé haut et fort leur doute hier et exigent des explications de la part de leurs leaders. La journée d’aujourd’hui sera décisive, car tous les députés du changement devront être présents. Dans le cas contraire, les absents se seront totalement exclus du mouvement du changement qui ne sera plus dirigé par l’appareil, mais par la base.

 Aucun apaisement  sur la Place du 13 Mai

Les manifestants de la Place du 13 Mai ont été déçus et ils ne l’ont pas caché.  Les discours ont été enflammés, mais ceux qui se sont exprimés ne se sont  pas encore résolus à la rupture avec les députés qu’ils ont côtoyés tous les jours et qui sont rentrés au  gouvernement. Ils les veulent sur le parvis de l’Hôtel de ville aujourd’hui et les somment de s’expliquer. Il a été d’ailleurs décidé un changement d’appellation. Ce ne serait plus le mouvement des députés du changement, mais le mouvement du changement tout court. Certains orateurs ont même dit qu’ils étaient prêts à prendre la relève pour mener la lutte. On  a donc vu que les manifestants ne veulent pas être réduits au silence et qu’ils entendent dénoncer toutes les mauvaises pratiques qui ont eu cours depuis. L’un d’entre eux a même dit, en s’adressant aux députés ; « Si vous ne voulez pas continuer, laissez-nous faire. Nous agirons ». Le comportement des ministres issus de l’opposition sera suivi très attentivement. En tout cas, la défiance est en train de s’installer. On se dirige vers un divorce entre la base et certains politiciens. Le gouvernement qui a été formé est loin d’apporter l’apaisement souhaité. L’un des ministres HVM reconduits a été accueilli par des manifestants hostiles lors de la passation de service qui a eu lieu hier. On a pu ainsi avoir un aperçu de l’atmosphère qui va régner dans les jours à venir.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Concours de robotique : Airtel soutient l’équipe malgache

Airtel Madagascar soutient toujours les compétences malgaches. Le 3e opérateur mobile le démontre, une fois de plus, en appuyant l’équipe malgache qui va participer à la deuxième édition du concours international de robotique qui se déroulera à Mexico, du 15 au 18 août prochain.  Outre la participation aux frais de transport des cinq jeunes prodiges malgaches qui vont participer au concours, l’engagement d’Airtel Madagascar prendra également la forme d’une mise en place d’infrastructures de connectivité pour la réalisation du projet. « Bien plus que le cliché de simple gadget qu’on lui attribue, la robotique permet une amélioration de la qualité de vie, un gain de productivité et un développement durable. Autant d’éléments susceptibles d’accélérer l’émergence économique de Madagascar » explique Maixent Bekangba, Directeur Général d’Airtel Madagascar.

Fidèle partenaire du développement numérique, Airtel Madagascar a déjà soutenu l’équipe malgache à l’« Africa App Challenge », concours de développement d’application mobile organisé par Samsung et Singapore Télécom. Kevin Rabefaritra, représentant de Madagascar à ce challenge a terminé à la troisième place. « La participation à First Global Challenge est bien plus qu’un concours de robotique. Alors que les participants apprennent à  trouver des solutions aux grands défis mondiaux, c’est-à-dire, l’eau, l’énergie, la sécurité, la médecine, l’alimentation et l’éducation, ils apprennent également à travailler les uns avec les autres pour le bien-être de la communauté mondiale» a conclu Sahaza Merline, responsable de l’ONG Habaka et mentor de l’équipe malgache.

R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

RN3 : Taxi-brousse nahodin’ny andian-jiolahy avy nanafika

Nisehoana fanafihan-jiolahy mahery vaika teo Antokonana, Ankazondandy, amin’iny lalam-pirenena fahatelo iny, ny alin’ny alatsinainy lasa teo. Rehefa avy nanafika ireto andian-jiolahy ireto dia nitsoaka niaraka tamina taxi-brousse iray teo an-toerana.

Isan’ny mampikaikaika ireo mponina any amin’iny faritra Avaratry ny renivohitra iny ny resaka tsy fandriampahelamana ; izay mahazo vahana tokoa amin’izao. Afak’omaly, tokony ho tamin’ny 10 ora sy sasany alina teo ho eo, dia tokantrano sy mpivarotra maromaro teo amin’ny tanàna iray antsoina hoe Antokonana, ao amin’ny kaominina Ankazondandy no lasibatry ny andian-jiolahy. Nahatratra teo amin’ny 12 lahy teo ho eo ireo olon-dratsy ireo ; izay nirongo basy sy zava-maranitra isan-karazany. Tamin’io fotoana io moa, dia saika efa tapi-mandry avokoa ireo mponina ka nanararaotra izany ireto andian-jiolahy ireto. Vola mitentina eo amin’ny fito tapitrisa ariary teo ho eo no lasan’izy ireo tamin’izany, niaraka tamin’ny entana sarobidy isan-karazany. Vao  nahavita ny asa ratsiny izy ireo dia nitsofoka tao amina taxi-brousse iray, niantsona teo amin’io toerana io. Ity farany izay mbola saika hangalarin’izy ireo sy hoentiny nandositra. Teo alohan’io fiara io anefa, nisy fiarabe iray nitondra hazo. Taitra tamin’io fanafihana miharo fangalarana fiara io ireo olona natory tao anatin’ilay fiarabe ka niezaka nibahana ny fitsoahan’ireto olon-dratsy, tamin’ny alàlan’ny fanipazana hazo teny amin’ny arabe. Nikoropaka noho izany ireo olon-dratsy nitondra ilay fiara ka nivoaka ny làlana ity farany ary latsaka tanaty tatatra amin’ny sisin-dàlana. Nivoaka avy tao indray ireto andian-jiolahy ireto ary nanohy ny diany, an-tongotra, nianavaratra nihazo ny kaominina Mangamila, araka ny tatitra azo. Nampandrenesina avy hatrany moa ny zandary misahana iny faritra iny ary efa eo an-dalam-pikarohana ireto jiolahy izy ireo. Ny zandary avy ao amin’ny borigadin’Andriampamaky kosa no misahana ny raharaha. Marihana, fa tsy nisy aina nafoy na  naratra tamin’ireo olona voatafika tamin’izany.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Projet « Femme et Energie » : Soutien de GIZ-PERER aux femmes entrepreneures

Fanja Razakaboana (à gauche), présidente du GFEM et Jean-Luc Randriamampianina, coordonnateur technique du projet.

Dans le secteur énergie à Madagascar, l’approche genre est encore peu prise en compte.

C’est un partenariat scellé entre la coopération allemande et le Groupement des femmes entrepreneures de Madagascar (GFEM) qui vient d’être officialisé, hier, entre la GIZ (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit ou Agence de Coopération internationale allemande pour le Développement) et le GFEM lors de la signature d’une convention de partenariat sur un projet de renforcement de capacités des femmes entrepreneurs du GFEM en matière d’énergie, notamment d’énergie renouvelable. Un projet baptisé « Femme et énergie » qui vise un meilleur positionnement des femmes dans ce secteur de l’énergie qui, jusqu’à présent, est majoritairement investi par des acteurs masculins. Ce projet entre ainsi dans le cadre de la promotion du genre et celle des investissements dans le secteur énergie, en offrant aux membres du GFEM la possibilité d’enrichir leur connaissance du secteur et de renforcer leurs capacités dans ce domaine. Le projet qui s’étendra sur une période de cinq mois est mis en œuvre par la GIZ à travers son programme Electrification par les Energies Renouvelables (PERER).

Trois phases. Le projet se déroulera en trois phases. Dans un premier temps, l’information sur le secteur énergie à Madagascar : de l’état des lieux à la législation en passant par les perspectives d’avenir dans le domaine de l’énergie. Environ une soixantaine de femmes entrepreneures sont prévues de bénéficier de cette démarche à objectif informatif. Suivra par la suite le renforcement de capacités plus détaillé des membres du GFEM en matière d’énergie renouvelable et d’efficacité énergétique, ainsi que la création d’opportunités d’affaires, en abordant des thèmes précis tels que les besoins du marché, les meilleures pratiques et les opportunités et risques dans ces activités relevant du secteur énergie. Et enfin, il s’agira d’identifier les possibilités sur l’utilisation optimale de l’énergie dans trois entreprises membres du GFEM. « Les femmes entrepreneures malgaches sont encore très peu nombreuses à s’être engagées dans le secteur de l’énergie. Elles se sont en quelque sorte ‘autocensurées’, préférant peut-être évoluer dans leurs « zones de confort » en matière d’entrepreneuriat tel l’artisanat, les services, etc.  Pourtant, le secteur énergie représente, pour les femmes aussi, une grande opportunité. Elles se doivent de connaître ce secteur afin de pouvoir l’exploiter et y investir », a déclaré Fanja Razakaboana, présidente du GFEM lors de la signature de la convention de partenariat, hier. Cet appui du GIZ, sollicité par le GFEM, permettra aux membres du groupement d’envisager une possible démarche d’entreprendre dans ce domaine ô combien prometteur.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

« Paositra Malagasy » : Un trophée international pour sa qualité de services

Nirina Augustin Rakotomalala, directeur général de la « Paositra Malagasy ».

La « Paositra Malagasy » a adapté ses offres avec l’évolution technologique, la concurrence et les besoins des consommateurs. Cet établissement affiche toujours de bonnes performances, selon son DG Nirina Augustin Rakotomalala. Interview.

Midi Madagasikara (MM). La « Paositra Malagasy » est connue pour ses services postaux, mais ce genre de service risque d’être obsolète. Cette société a-t-elle un avenir ?

Nirina Augustin Rakotomalala (NAR). En effet, la « Paositra Malagasy » a initié le lancement de plusieurs services à Madagascar. Mais ses offres évoluent avec le temps. Nous avons quatre  services principaux. Outre le service postal, il y a également les services financiers postaux comme les transferts d’argent, les comptes épargne et les produits technologiques comme les « cybers-paositra » dans les grandes villes, la mise à disposition de salle de vision-conférence et salle de jeux à Mahajanga, etc. En outre, nous avons l’agence « Transpost » pour le transport de personnes et de marchandises qui couvre le territoire national.

Mais est-ce que la « Paositra Malagasy » fait le poids face à la concurrence sur tous ces créneaux ?

NAR. Bien évidemment ! D’autant plus que nous assurons un service public. Sur tous ces services, nous avons l’avantage du prix compétitif et de la couverture nationale. Après la Gendarmerie Nationale, la « Paositra Malagasy » est la deuxième entité la plus présente dans tous les recoins de la Grande Ile. C’est d’ailleurs pour cela que les grandes multinationales comme « DHL Express » coopèrent avec nous pour la distribution et l’acheminement des colis sur le territoire national.  Par ailleurs, la « Paositra Malagasy » vient de gagner le trophée « Best EMS Call Centre 2017 ». Rares sont les pays africains qui bénéficient d’une telle récompense, dont l’attribution est basée sur des indicateurs de qualité de service. L’EMS (Express Mail Service) est une coopérative des entreprises qui opèrent sur les flux internationaux. Elle travaille de concert avec l’UPU (Union Postale Universelle) et prévoit des normes et indicateurs d’évaluation. Avec ce trophée, Madagascar est devenu un pays pilote, en termes de traçabilité  et de réactivité sur les envois internationaux. Il faut aussi noter que la Grande Ile accueillera la conférence plénipotentiaire de l’UPAP (Union Panafricaine des Postes) qui se tiendra les 26 et 27 juillet au CCI Ivato. Cela traduit une confiance des acteurs internationaux.

Quelles zones sont les plus attirées par les offres de la « Paositra Malagasy » ?

NAR. La réponse n’est pas évidente. Certes, les services de la « Paositra Malagasy » sont encore très prisés dans tout le pays, mais les statistiques indiquent des points où les trafics sont très élevés, surtout pour le mandat transfert d’argent à Soalala, Besalampy, Vavatenina, etc. Ces zones sont généralement enclavées et plusieurs opérateurs y proposent des services similaires, mais nous pouvons affirmer que la « Paositra Malagasy » gagne davantage de terrain sur le marché.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Santé et sécurité au travail : La route est encore longue pour Madagascar

A Madagascar, la santé et la sécurité au travail sont reléguées au dernier rang en ce qui concerne les droits des travailleurs.

Le respect du principe de santé et sécurité au travail devrait couler de source. Les réalités sont tout autres pour de nombreux secteurs d’activités.

«La santé et la sécurité au travail sont loin d’être satisfaisantes dans la Grande Ile». Ce sont les propos de Hanitra Razakaboana, directeur de l’Inspection du Travail lors du lancement de l’atelier national sur le système national de santé et sécurité au travail à Madagascar lundi dernier. Constat qui entend résumer la situation actuelle en la matière et qui est plus qu’officiel étant donné qu’il ressort d’un inspecteur du travail. Hanitra Razakaboana d’ajouter que des causes peuvent expliquer la situation. Elle d’invoquer l’écart existant entre les lois relatives au principe de santé et sécurité au travail et les réalités. «On a des lois, mais elles ne sont pas appliquées. Elles ne servent pratiquement à rien, car les responsables auprès des entreprises ne les appliquent simplement pas» a-t-elle renchéri. Avant de noter également que l’une des causes à l’origine de la situation correspond à «l’inexistence de structure juridique garantissant le respect du principe en question». Par ailleurs, le directeur de l’Inspection du Travail de noter que l’atelier de formation qui se déroule depuis le11 au 14 juin au Relais des Plateaux Ivato a été une initiative issue de la constatation effectuée par l’Inspection du Travail. Il convient de noter que le principe même de santé et sécurité au travail échappe – ou simplement est ignoré – encore au détriment de beaucoup d’acteurs malgaches par crainte de perdre leurs emplois.

Bases. L’atelier mis en œuvre par le Bureau de Pays de l’OIT pour Madagascar, Maurice, les Comores et Seychelles entend donc renforcer les capacités de différents acteurs tels que des départements ministériels ou encore les services médicaux d’entreprise. L’idée consisterait à discuter ensemble sur les bases et principes de la santé et sécurité au travail. A cet effet, l’atelier national se veut être le moment idéal visant à promouvoir la prévision des risques et maladies professionnelles. Comme l’a fait savoir Sévérine Deboos, directrice OIC Bureau Pays de l’OIT (directrice par intérim du bureau de pays pour Madagascar, Maurice, Comores et Seychelles «l’objectif consiste à répondre à la problématique du comment mieux coordonner les actions des divers acteurs de façon à intégrer dans leurs politiques le principe de santé et sécurité au travail».

Il convient de noter que la tâche s’annonce rude pour faire respecter ledit principe. En effet, avec un secteur informel qui occupe les 93% des activités économiques du pays, le principe de santé et sécurité au travail n’est pas près d’être une priorité.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

« In Square Blackball Challenge » : Danny de l’ISBC sacré vainqueur

La finale du tournoi « In Square Blackball Challenge » a eu lieu finalement à la salle de conférence de l’« American Center » en dépit des bruits qui ont circulé. Danny de l’ISBC a été sacré champion en s’imposant face à Eric du Club Alpha sur un score de 6 à 1. En demi-finale, Danny et Eric ont battu respectivement Gary BBCM et Nokoloina de PCB en demi-finale.  » Le tournoi n’a pas été facile, car le niveau était très élevé, je suis très content, car mes durs entraînements ont donné ces fruits. » a indiqué le champion. Avec cette victoire, Danny a remporté la « money prize » de 600 000 Ariary et Eric a empoché la somme de 200 000 Ariary. Manandaza avec cette prestation, un joueur a été élu meilleure découverte de cette édition. Le public était au rendez-vous pour admirer le beau spectacle qu’ont offert les joueurs. L’organisateur a relevé le défi en offrant un meilleur tournoi aux organisateurs surtout du timing parfait, l’ambiance, la présentation et le règlement sportif digne d’un grand tournoi international. « Nous sommes satisfaits d’avoir pu mener à bien l’organisation de ce tournoi qui va être désormais un rendez-vous annuel majeur et notre perspective est de rendre ce tournoi en un tournoi international à Madagascar.» a déclaré, Zo Rakotobe, président de l’ISBC. Pour les prochaines éditions, des joueurs français, portugais et anglais ont déjà manifesté quelques signes d’intérêts de vouloir jouer à Madagascar. L’ISBC projette d’organiser un tournoi de billard B to B qui sera destiné qu’aux amateurs vers la fin de l’année. Il est à signaler que le prestigieux tournoi de « Billard Blackball » organisé par « In Square Billard Club » a regroupé 66 joueurs issus des grands clubs de Tana  à savoir PCB – BBCB – STONE – DREAM’S – ARENA – ULTEAM’8 – ROYAL – SUPREME – LUIGGY – GAMES –  ALPHA.

T.H

Midi Madagasikara1 partages

Fanakanan-dalana amin’ny RN4 : Dahalo mitam-basy 7 voasambotra

Dahalo mitam-piadiana  fito izay mpanafika fiara ikoizana amin’ny RN4 no voasambotry ny Zandary, afak’omaly, ary sarona niaraka tamin’ireto mpanakan-dalana ireto ihany koa ny basy miisa telo (basy vita gasy roa, poleta iray) sy fitaovam-piadiana hafa toy ny famaky sy lefona ary antsy maranitra nampiasain’ireo malaso nandritra ny asa ratsy nataon’izy ireo, ny alin’ny 5 jona lasa teo, tokony ho tamin’ny valo ora, tao Besely( PK 36), any amin’ny Kaominina Ambalakida, Distrikan’i Mahajanga II. Araka ny loharanom-baovao akaiky ny mpitandro filaminana mandray an-tanàna ny raharaha, dia fiara 4×4 iray no lasibatry ny fanakan-dalana nataona 12 lahy ny andron’ io, ary nirefodrefotra ny basy. Aorian’ny famotorana, dia  hatolotra ny Fampanoavana tsy ho ela ireto andian-dahalo tanora voarohirohy, raha mbola karohina fatratra atao hazalambo kosa hatramin’izao ny jiolahy dimy tafaporitsaka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Fanondranana « drogue » : Tadiavin’ny maorisiana hampodiana any aminy ny olony

Omaly no niakatra teny amin’ny fampanoavana ireo olona sivy ; izay voarohirohy ho tompon’antoka sy mpiray tsikombakomba tamin’ny fikasana hanondrana ireo zava-mahadomelina mahery vaika. Niakatra tao amin’ny mpitsara mpanao famotorana ny raharaha ary ny tena nahatalanjona, dia ny nisian’ny manampahefana maorisiana avy amin’ny Mauritius Revenue Authority (MRA) izay nangataka ny hampodiana ny mpiray tanindrazana aminy any Maorisy, mba hitsarana azy ireo any sy hanatontosany ny saziny any an-toerana ihany. Toe-javatra izay tsy neken’ny fitsarana malagasy, raha araka ny vaovao azo teo amin’io sehatra io. Mipetraka avy hatrany ny fanontaniana ny amin’ny fiheveran’ity Nosy rahavavy ity ny firenena malagasy. Tsiahivina, fa betsaka ny Malagasy izay sarona nitondra rongony tany an-toerana ary mamita sazy any hatram’izao. Marina, fa efa nisy ny fampodiana malagasy avy any an-toerana, noho ny fifanarahana teo amin’ny firenena roa tonta, tamin’ny herintaona, kanefa kosa tsy tokony hatao làlan-dririnina izany. Indrindra koa zava-mahadomelina izay mitentina 50 miliara ariary ny teti-bidin’ireo entana izay sarona. Etsy an-danin’izany, rehefa nohamarinina ny momba ny MRA, dia hita fa sampana mpitaky hetra any an-toerana izany. Misintona ny saina avy hatrany ny zava-misy ny amin’ny hoe mbola tadiavin’ny nosy voateny hiditra ao anaty kitapom-bolany ve izany ny lamandy ; izay tsy maintsy haloan’ireo maorisiana telo izay tompon’antoka tamin’ny fanondranana ? Mila mailo tanteraka ny fanjakana malagasy amin’ity raharaha ity, satria tadiavin’ny sasany hatao « làlana » fotsiny i Madagasikara. Ny avy eo anivon’ny zandarimaria dia nilaza, fa tsy mahafantatra na inona na inona momba ity raharaha ity intsony, satria ny fadin-tseranana no misahana ny dosie rehetra. Na ny fandorana  ny entana aza, izay notontosaina omaly raha araka ny voalaza, dia nilaza ny zandary fa tsy natrehan’izy ireo ary tsy fantany akory aza. Mbola misy raharaha angatahin’izy ireo fanadihadiana, dia ny mahakasika ny fisian’ny «  kalachnikov » sy ny olona nitazona izany ka nanaraka ny fiara Sprinter izay nitatitra ny zava-mahadomelina. Raha araka ny hevitry ny mpitsara izay nanontaniana, dia misaraka roa mazava tsara ny asan’ny fadin-tseranana sy ny zandary amin’ity raharaha ity. Raha ny fijerin’izy ireo, dia rehefa vita soa aman-tsara ny an’itsy voalohany dia afaka manokatra ny fanadihadiana indray ny faharoa. Mbola tantara mitohy arak’izany ity raharaha ity.

D.R

Madaplus.info0 partages

Nouveau gouvernement de Ntsay Christian : les réactions fusent de partout

Décidément, ce nouveau gouvernement n’est pas apprécié par plus d’un. Des réactions négatives face à la nomination de plusieurs ministres montrent que des entités, des syndicats ne sont pas d’accord.
Le lendemain de la nomination des ministres tant attendue, c’est la réaction du 13 mai qui a été très suivie. Pour les manifestants du 13 mai, ce gouvernement est une insulte. Les manifestants sont déçus, mécontents. Face à cette situation le mouvement pour le changement fait son apparition. Pour eux, le HVM (parti du pouvoir) domine dans le nouveau gouvernement, mais également le nouveau premier ministre Ntsay bafoue le verdict de la HCC. Le syndicat des enseignants, de leur côté, n’est pas content de la nomination d’Horace Gatien à la tête du Ministère de l’Éducation. Ils veulent un enseignant qui connait le monde de l’éducation à Madagascar et les aspirations des enseignants. Pour ce qui est du Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique : MAHARANTE Jean de Dieu est tout simplement boycotté par certains travailleurs de ce ministère.
Madaplus.info0 partages

Juniors Pour Madagascar: Forum de recrutement les 6,7,8 juillet 2018

Vous avez étudié en France ou à l'étranger et vous voulez travailler à Madagascar pour apporter vos compétences ? Vous avez un projet de retour au pays ? Vous souhaiteriez connaître les conditions préalables et les secteurs et les entreprises qui recrutent ?
ous vous posez des questions sur le salaire, sur les évolutions de carrière, sur l'intégration ? Vous souhaitez avoir des retours d'expérience de personnes ayant sauté le pas en retournant au pays ? Ce forum est pour VOUS !
En partenariat avec Zama Paris 2018, Juniors Pour Madagascar a le plaisir de vous inviter au premier forum de recrutement des talents de la diaspora malgache et exclusivement aux entreprises qui recrutent à Madagascar.
Cet évènement réunira des entreprises malgaches comme Orange, le cabinet FTHM, Intelcia et Vivetic et sera animé par des tables rondes par des professionnels du recrutement et des repats. C'est également l'opportunité de se créer un réseau professionnel.
Nous vous donnons rendez-vous les 6 et 7 juillet 2018 à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 5-7 rue d'Alembert Guyancourt.
L'inscription est obligatoire mais gratuite pour les 150 premiers inscrits.
Pour obtenir vos billets cliquez sur le lien ci-dessous.
Juniors Pour Madagascar
22 rue de la Saïda
Paris, 75015
France
Madaplus.info0 partages

Juniors Pour Madagascar: Forum de recrutement les 6,7,8 juillet 2018

Vous avez étudié en France ou à l'étranger et vous voulez travailler à Madagascar pour apporter vos compétences ? Vous avez un projet de retour au pays ? Vous souhaiteriez connaître les conditions préalables et les secteurs et les entreprises qui recrutent ?
ous vous posez des questions sur le salaire, sur les évolutions de carrière, sur l'intégration ? Vous souhaitez avoir des retours d'expérience de personnes ayant sauté le pas en retournant au pays ? Ce forum est pour VOUS !
En partenariat avec Zama Paris 2018, Juniors Pour Madagascar a le plaisir de vous inviter au premier forum de recrutement des talents de la diaspora malgache et exclusivement aux entreprises qui recrutent à Madagascar.
Cet évènement réunira des entreprises malgaches comme Orange, le cabinet FTHM, Intelcia et Vivetic et sera animé par des tables rondes par des professionnels du recrutement et des repats. C'est également l'opportunité de se créer un réseau professionnel.
Nous vous donnons rendez-vous les 6 et 7 juillet 2018 à l'Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 5-7 rue d'Alembert Guyancourt.
L'inscription est obligatoire mais gratuite pour les 150 premiers inscrits.
Pour obtenir vos billets cliquez sur le lien ci-dessous.
Juniors Pour Madagascar
22 rue de la Saïda
Paris, 75015
France
Madaplus.info0 partages

John Élite démissionne de son poste de président groupement parlementaire HVM

Le député d’Antsimondrano, Harijaona Andriarimalala, connu sous le nom de John Élite a affirmé que cette démission n’a aucun lien avec la formation du nouveau gouvernement Ntsay. Mais il a constaté qu’il a essuyé un échec dans la mission qu’on lui a confiée.
Il a remis sa lettre de démission au président du parti HVM et au président de l’Assemblée nationale. Dorénavant, il va se concentrer sur l’adoption des lois à la chambre basse. Lui de confier qu’il a échoué en tant que président du groupe parlementaire HVM et qu’il n’a pas pu satisfaire ce groupement. De plus, la décision de la HCC du 25 mai dernier signifie que ce groupement parlementaire n’existe pas. Tout cela le pousse à cette décision. Il a martelé qu’il ne soutient ni l’opposition ni le pouvoir.
Madagate0 partages

Mahazoarivo. Le PM Ntsay Christian a reçu l'Ambassadeur de l'UE, Sanchez-Benedito

Madagate0 partages

Sambava. Le Premier Ministre Ntsay Christian à la JMTE 2018

Journée Mondiale contre le Travail des Enfants 2018 – Pour l’amélioration des conditions de travail des jeunes et la fin du travail des enfants !

Sambava, 12 juin 2018 – Madagascar a célébré ce jour à Sambava la Journée Mondiale contre le Travail des Enfants par une conférence-débat axée sur le thème mondial « Génération – Sécurité et santé » et des animations de sensibilisation pour le grand public et en particulier les enfants.

Mme Séverine Deboos-David, représentant le Bureau de Pays de l’OIT pour Madagascar, les Comores, Maurice et les Seychelles, suivi de Monsieur Ntsay Christian, son prédécesseur à ce poste, récemment nommé Premier ministre de consensus de Madagascar, le 4 juin 2018

La présence de Son Excellence M. Christian Ntsay, nouvellement nommé Premier Ministre, Chef du Gouvernement de Madagascar, à cette célébration témoigne de la détermination du pays à œuvrer davantage pour l’amélioration des conditions de travail des jeunes et à intensifier les actions de lutte pour l’éradication totale de ce fléau du travail des enfants.

Les débats ont confirmé la volonté de la Région SAVA et de tous les acteurs de la filière vanille de se mobiliser pour épargner les enfants malagasy du travail, contribuant à la promotion de l’économie régionale et nationale, vu la place privilégiée de la vanille de Madagascar au niveau mondial et permettant ainsi d’assurer le développement des générations futures de Madagascar.

Lors de la cérémonie officielle d’ouverture, M. Christian Ntsay a souligné que le respect des droits est intimement lié au développement économique et a exhorté toutes les parties prenantes dans la chaîne d’approvisionnement du secteur de la vanille dans la Région de SAVA et dans les autres filières à prendre leur responsabilité pour promouvoir le droit des enfants et adopter une approche holistique pour éradiquer le fléau à Madagascar.

Mme Séverine Deboos-David, représentant le Bureau de Pays de l’OIT pour Madagascar, les Comores, Maurice et les Seychelles n’a pas manqué de féliciter l’engagement de Madagascar dans la lutte contre le travail des enfants et la promotion de la sécurité et santé au travail. Elle a également transmis le message de M. Guy Ryder, Directeur Général de l’Organisation internationale du Travail en cette journée mondiale : « Les enfants sont plus vulnérables aux risques que les adultes. Des actions urgentes doivent être prises pour assurer qu’aucun enfant de moins de 18 ans ne se trouve dans des situations de travail dangereux » ; et a confirmé la disponibilité de l’OIT à soutenir Madagascar dans ses initiatives.

Pour plus d’information, veuillez contacter :

Emma Raboanaly, Assistante à la communication et à l’information publique du Bureau de Pays de l’OIT Antananarivo

Email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

News Mada0 partages

Saisie de 140 kg de drogue : les suspects seront jugés selon la loi malgache

La direction générale des douanes a procédé, hier à Ambohitrimanjaka, à l’incinération des 140 kilos de drogues saisis sur la RN2 dans la nuit du 7 juin dernier. Les suspects seront présentés incessamment devant la justice.

Onze personnes, dont des ressortissants mauriciens, sont impliquées dans cette affaire. A ce propos, le chef de service des affaires juridiques et de la lutte contre la fraude à la direction des douanes, Volasoa Razafitrimo, de préciser que, «Les suspects seront jugés selon la loi malgache vu qu’ils ont été arrêtés sur le territoire national. Mais il n’est pas exclu la possibilité d’établissement d’une convention quelconque entre l’administration malgache et mauricienne».

Après avoir reçu l’autorisation de destruction émanant du procureur de la République et en présence d’un huissier, des représentants de la douane, du tribunal, des éléments de la police nationale, de la gendarmerie nationale, et de la Commission Interministérielle de coordination de la lutte contre la drogue (CICLD), ont procédé hier à la destruction des stupéfiants.

Pour en revenir aux faits, 146,66 kg de drogue dont 24 kg d’héroïne et 4,201 kg de Méthamphétamine, d’une valeur marchande de plus de 16 milliards d’ariary, ont été saisis par les agents de la douane. Cet important coup de filet est le fruit d’une collaboration entre la douane malgache et la douane mauricienne, à travers des échanges de renseignements. Les trafiquants ont été conduits au bureau des douanes, puis au service des affaires juridiques et du contentieux pour l’enquête.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Manjakandriana : quatre foyers pris d’assaut

Les bandits dictent leur loi dans le district de Manjakandriana. Depuis le mois dernier, le district a été le théâtre d’une série d’attaques à main armée. Actuellement, les bandits prennent l’habitude de visiter plusieurs maisons en une seule nuit.

La dernière attaque date d’avant-hier dans le fokontany d’Andranotsimizo, commune rurale d’Ankazondandy. 12 individus armés d’un pistolet automatique et d’armes blanches ont pris d’assaut tour à tour les domiciles de trois commerçants et ont terminé leur coup dans une maison privée. Les bandits ont mis la main sur près de 7 millions d’ariary, dix téléphones portables, des bijoux en or, ainsi que des PPN dans les quatre maisons attaquées.

Les bandits ont ensuite pris la fuite à bord d’une Mercedes Sprinter appartenant à un des villageois attaqués. Mais au cours de leur fuite, celui qui conduisait a été surpris par un camion garé au beau milieu de la route. Il a perdu le contrôle du véhicule qui a fini sa course dans un caniveau. Les bandits ont continué leur chemin à pied.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Pieds bots : des nouveaux cas apparaissent par an

La journée mondiale du pied bot (JMPB) a été célébrée hier au Centre hospitalier régional de district (CHRD) d’Itaosy. Un événement où le Centre hospitalier universitaire d’appareillage de Madagascar (Chuam) a sorti ses statistiques sur les nouveaux cas qui apparaissent depuis 2015.

«700 enfants naissent avec un pied bot à Madagascar chaque année», a fait savoir un médecin du Chuam, le Dr Irène Randriamampianina, non moins membre de l’Association de médecine physique et de réadaptation de Madagascar (AMPR Mada),  dans le cadre de la célébration de la JMPB. Plus  d’une centaine de «Varus équin congénital» ou «Pied bot» apparaissent annuellement à Madagascar. De 144 nouveaux cas enregistrés en 2015, 146 en 2017, 68 cas sont déjà enregistrés au mois de mai de cette année. Dans la majorité des cas, un seul pied est affecté et les garçons sont les plus touchés, avec 52% des cas.

Au niveau mondial, le pied bot touche un enfant sur 800. Ce qui fait que cette maladie congénitale est une des malformations les plus courantes actuellement.

Un traitement onéreux

 Pour le traitement d’un seul pied, il faut compter dans les 580.000 ariary pour un simple traitement orthopédique, contre 775.000 ariary en cas de traitement chirurgical. Et c’est presque le double pour le traitement des deux pieds. Ce qui représente une somme au-dessus des moyens de la majorité des familles qui ont des enfants présentant cette malformation. En effet, ces familles sont en général issues d’une région rurale et de milieu social défavorisé. A cause des croyances traditionnelles et en absence d’informations éclairées, ces dernières abandonnent le traitement et se résignent à la fatalité.

La Fondation Telma à la rescousse

Face à cette situation, la Fondation Telma, en collaboration avec l’association «Miracle Feet», a décidé de venir en aide aux familles nécessiteuses qui ont des enfants à pied bot. Cela, par la prise en charge de tous les consommables, comme les plâtres, ainsi que l’application «Cast» par le biais de la méthode Posenti, celle qui est utilisée pour le traitement du pied bot. «Des études effectuées auprès des adultes ont démontré que ceux traités selon la méthode Ponseti ont des pieds tout aussi forts et sains que les autres», a indiqué le Dr Irène Randriamampianina.

Actuellement, cinq centres qui soignent des enfants atteints de «Varus équin congénital» sont soutenus par la Fondation Telma et «MiracleFeet» à Madagascar, ainsi que deux autres dans les prochains mois.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Fianarantsoa : changement de commandement dans la gendarmerie

La Circonscription de gendarmerie nationale (CIRGN) de Fianarantsoa a procédé à une série de passations de commandement au sein de ses démembrements. Des changements ont ainsi été opérés à la tête de cette circonscription même, de l’Ecole de la gendarmerie d’Ambositre et du Groupement d’Amoron’i Mania.

Désormais, le général Andrianjanaka Rabearimahefa  dirige la destinée de la Circonscription de gendarmerie nationale de Fianarantsoa depuis le 4 juin dernier, en remplacement du général Andriamampandry Rasamoelina, muté à d’autres fonctions, après la cérémonie de passation de commandement tenue publiquement au stade d’Ampasambazaha, à Fianarantsoa. La ville d’Ambositra a connu une effervescence militaire sans précédent, le 6 juin, lors de la double cérémonie de passations de commandement, organisée au terrain de rapport de l’ Ecole de la gendarmerie nationale (EGNA), au chef-lieu de la région Amoron’i Mania. Le colonel Olivier Miandrisoa succède à l’ancien directeur de cette école militaire, le colonel Marima Bama, tandis que le lieutenant-colonel Livah Andrianatrehina prend la relève du lieutenant-colonel Anicet Elysée Randrianarivelo à la tête du Groupement de gendarmerie de l’Amoron’i Mania.

Effectivité du changement

Toutes les cérémonies ont été conduites par le commandant de la gendarmerie nationale, entouré de ses collaborateurs et des autorités civiles locales. Il a été mentionné, pour éviter toute confusion, que la tenue publique de ces cérémonies militaires est destinée à informer les citoyens et les hiérarchies concernées du changement de commandement au sein de l’unité définie et, que tout ordre émanant du nouveau commandant est désormais officiel. Les nouveaux responsables ont été unanimes à se déclarer prêts à poursuivre les efforts entrepris par leurs prédécesseurs respectifs pour le bon déroulement du service.

Manou

 

News Mada0 partages

Halatra omby sy fanaovana ody gasy : voasambotra ilay vehivavy mpanao “masobetsimahita”

 Olona telo indray saron’ny polisin’ny USI sy ny UIR tao Toamasina, omaly tamin’ny 4 ora maraina noho ny resaka halatra omby sy fampiasana odigasy. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny polisy, tonga nametraka fitoriana tao amin’ny polisy, ny afakomaly alina ny lehilahy iray monina ao Mangarano II noho ny fahaverezan’ny ombivaviny iray mitondra vohoka tamin’io alina io. Nandray andraikitra tamin’ny alalan’ny fanarahan-dia ilay omby very avy hatrany ny polisy. Nahitam-bokany izany fanarahan-dia izany satria tratra tao an-tokantranon’i Marie Annie, laharana 307 parisela 21/14 fokontany Mangarano ny fatin’ilay reniomby sy ny zanany tao am-kibony, omaly tamin’ny 4 ora maraina. Efa maty ary nesorina avokoa ny taovan’ilay ombivavy tamin’io fotoana nahitana azy io. Nesorina ihany koa ny mason’ilay ombikely tao am-bohoka. Nosamborina avy hatrany i Marie Annie, ilay renim-pianakaviana tompon-trano sy ny jiolahy roa hafa, tafaporitsaka kosa ny vadiny sy ireo jiolahy hafa mpangalatra omby. Nahitana fanafody gasy marobe tao an-tranony nandritra ny fisavana nataon’ny polisy.

 Hanaovana “masobetsimahita”…

Fantatra nandritra ny fanadihadiana an’i Marie Annie sy ireo mpiray tsikombakomba aminy fa saika hampiasaina hanaovana fanafody gasy fantatra amin’ny anarana hoe “masobetsimahita” ny antony nangalarana ilay ombivavy bevohoka ary izany rahateo koa ny  nanesoran’izy ireo ny mason’ilay ombikely tao an-kibon-dreniny. Mbola tratran’ny polisy tao an-tranony avokoa ireo fitaovana fampiasa amin’izany, toy ny “fatan’emboka” sy odigasy maro hafa, miampy vovo-javatra marobe sy ravin-kazo ary tapa-kazo. Araka ny fanazavan’ireo voasambotra hatrany, saika hamidin’izy ireo omaly talata ao Ankirihiry, Ambolomadinika ny henan’ilay omby halatra novonoin’izy ireo. Amidin’izy ireo amin’ny vidiny faran’izay mora ny nofon-kena sy taovan-kena rehetra. Nohamafisin’ny polisy fa tsy vao sambany no voasambotry ny polisy ity renim-pianakaviana ity fa efa nisy raharaha halatra omby hafa koa anenjehana azy.

Sajo sy Jean Claude

 

News Mada0 partages

Ankazondandy : nentin’ny jiolahy nitsoaka ny Sprinter

Toeram-pivarotana telo sy tranobe iray notafihina jiolahy miisa 12 tany Ankazondandy Manjakandriana, ny alatsinainy teo tamin’ny 10 ora alina  tany ho any. Voalaza fa nirongo basy izay ireo nanesy ireo tranon’olona sy toeram-pivarotana ireo. Lasa tamin’izany ny vola 7 945 000 Ar, finday miisa 10 sy firavaka maro.

Nandritra ny fitsoahan’ireo jiolahy, nalain’izy ireo ny fiara Sprinter iray teo an-tokotany ka nentin’ireo nitsoaka. Nisy kamiao anefa teo akaiky teo, izay an’ny tompon’ny Sprinter ihany ka ireo saofera natory tao, taitra no nanipy hazo nanakanana ny lalan’ilay fiara nentin’ireo jiolahy nitsoaka. Taitra tamin’izany ilay jiolahy mpamilin’io Sprinter io ka tafavoaka ny lalana ary latsaka teo anaty tatatra amin’ny sisin-dalana ilay fiara. Nivoaka ka nandositra ireo jiolahy. Efa mandeha ny fikarohana ataon’ny zandary ireo olon-dratsy ireo.

Yves S.

News Mada0 partages

Kidnapping sy fitazonana fitaovam-piadiana : roalahy voasambotra, nidoboka any am-ponja

Taorian’ny fanadihadiana nataon’ny “cellule mixte d’enquête” na CME, iraisan’ny fitsarana, ny zandarimariam-pirenena ary ny polisy nasionaly, jiolahy roa naiditra vonjimaika am-ponja eny Antanimora, afakomaly. Tratra tany amin’izy ireo ny basy poleta niaraka tamin’ny bala…

 Fantatra tamin’ny fanadihadiana nataon’ny CME fa anisan’ny tompon’antoka tamin’ny fakana an-keriny an’i Navage Veldjee teny Ampasampito, ny 24 mey 2018 tamin’ny 7 ora hariva ireto jiolahy roa naiditra am-ponja ireto. Ny zoma 8 jona 2018 kosa vao navotsotr’ireo jiolahy ity teratany karana nalaina an-keriny ity. Tsy fantatra kosa ny sandan’ny vola nomen’ny fianakavian’i Navage ireo jiolahy. Nohamafisin’ny CME hatrany fa nandritra ny nahavoatana ity teratany karana ity, nanao ny ezaka rehetra hatrany ny mpitandro filaminana nikaroka ny vaovao rehetra momba ity raharaha fakana an-keriny ity. Nahazo loharanom-baovao ny zandary sy ny polisy mpanao fanadihadiana fa misy olona mipetraka eny Besarety nizara vola izay nahina ho azo tamin’io fakana an-keriny io. Ny 7 jona 2018, rehefa nosavaina ny tranon’izy ireo eny Besarety, tsy nahatrarana vola izy ireo, saingy nahitana basy poleta calibre 12 nisy bala miisa telo, matraque électrique iray ary “scotch” fanampenana ny vavan’ireo olona nalaina an-keriny. Lehilahy miisa telo no nosamborina tao amin’io trano io. Niaiky ny fisian’io vola nozaraina izy ireo, saingy tsy nanoro kosa ny toerana misy izany. Niaiky koa ry zalahy fa mpikambana amina fikambanan-jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana. Taorian’ny famotorana, natolotra ny fampanoavna izy telo lahy ka nidoboka am-ponja ny roa lahy raha nahazo fahafahana vonjimaika kosa ny iray.

Nanao fanamarihana ny zandary…

Isan’ny sakana lehibe amin’ny asa iandraiketan’ireo mpanao fanadihadiana ao amin’ny CME ny tsy fisian’ny fiaraha-miasa eo amin’izy ireo sy ny fianakavian’ny olona nalaina an-keriny mandritra na aorian’ny fitazonana ny havany, mety noho ny tahotra. Eo koa ny fanekena avy hatrany ny hanome vola ireo mpaka an-keriny. Izany rehetra izany, lasa manome vahana ireo jiolahy mahatsiaro ho tsy misy tahotra ka zary lasa mampirisika azy ireo maka an-keriny hatrany. Na izany aza, manatanteraka ny asany hatrany ny CME miaraka amin’ny fitaovana eo am-pelatanan’izy ireo. Manahy koa anefa ny rehetra fa sarimihetsika ihany koa ny ambadik’ity raharaha fakana an-keriny ity matoa ny fianakaviana tsy sahy milaza amin’ny mpitandro filaminana na eo aza ny tahotra?

Fantatra izao fa tambazana volabe koa izay olona manana na manome loharanom-baovao momba an’i Moustapha Hiridjee, talen’ny orinasa Ocean Trade, nisy naka an-keriny, afakomaly. Tsy mbola nandrenesam-baovao rahateo ny toerana nametrahan’ireo jiolahy azy.

Jean Claude

News Mada0 partages

Fanafihana – RN 4 : jiolahy fito saron’ny zandary

Voasambotry ny zandary ireo jiolahy miisa fito voarohirohy ho tompon’antoka tamin’ny fanakanan-dalana teny amin’ny PK 36, RN 4 ao Besely kaominina Ambalakida, ny herinandro lasa teo. Araka ny fanazavan’ny zandary, fiara 4×4 iray no niharan’ny fanafihan’ireo jiolahy. Nanapoaka basy ry zalahy tamin’io fotoana io, saingy tsy nisy naninona kosa ireo olona tao anatin’ilay fiara. Nahitana fahasimbana kosa ity fiara 4×4 niharan’ity fanafihana ity. Voalazan’ny zandary fa miisa 12 lahy ry zalahy no tena tompon’antoka tamin’ny fanafihana ity, saingy tafaporitsaka ny naman’ireto fito lahy tratra ireto. Famaky, lefona, antsy maranitra, basy poleta iray sy basy vita gasy roa ny tratra tany amin’izy ireo. Niaiky ny heloka vitany ry zalahy nandritra ny famotorana nataon’ny zandary.

Maro ireo fiara mifamezivezy amin’iny RN 4 iharan’ny fanafihan-jiolahy toy izao, saingy nahitam-bokany ny ezaka nataon’ny zandary.

J.C

News Mada0 partages

Resaka ady tany sy lova : nisehoana fikomiana sy fihantsiana tao Amboasary gara

 Nitondra fanamarihana manoloana ny tranga niseho  tany Amboasary gara ny volana desambra 2017 ny  fianakaviana iray miaraka amin’ny vadintany, momba ny resaka tany sy lova. Anisan’ny tsy afa-bela ary tompon’antoka  tamin’ny fandrangitana   vahoaka  sy ny fihantsiana ny mpitandro filaminana ny ben’ny Tanàna  any an-toerana,  araka ny nambaran’ireo fianakaviana. Notsiahivin’izy ireo tamin’izany fa tonga tany an-toerana ny vadintany,  Andriamahatody  Richard  hanatanteraka asam-panjakana  sy asa-pitsarana  araka ny didy raikitra sy famerenana amin’n y laoniny ny baorina  efa nisy teo aloha, amin’ny  tanin’ireo fianakaviana  ireo. “Tsy fandroahana ny  ahatongavanay eto.  Misy fianakaviana mpandova mipetraka amin’ity  tany  ity. Manana taratasy mazava fandovana ireo mpandova.  Tsy nanangan-jaza  ny reniben’izy ireo”, hoy ny vadintany sy ny fianakaviana. Nialohavan’ny fitsofana kirikirioka tsy nifandrenesana  narahina  tabataba  sy  fanentanana fokonolona notarihin’ny sefo  fokontany anefa ny fahatongavan’izy ireo tao Amboasary  gara.  Nipoitra niaraka amin’ny vahoaka ny ben’ny Tanàna avy eo nihazo ny tokantrano nivantanan’ireo fianakaviana tompon’ny tany sy ny mpiasan’ny “Topo” ary  ny vadintany.

Tsy neken’ny   ben’ny  Tanàna ny hikitihina ny taniny

 Nitohy tamin’ny dinika teny amin’ny biraon’ny kaominina  izany ka nanambaran’ny  ben’ny Tanàna  fa  tsy ekeny ny hikitihana ny  taniny.  “Hifampitady isika raha  fanatsatohana  baorina ny atao ary mampitandrina anareo  tsy hanao izany”, hoy  izy. Nampiseho ny didim-pitsarana  miaraka amin’ny fanatanterahana  izany anefa  ny vadintany ary nampahatsiahy fa tsy tokony ho gaga ny ben’ny Tanàna satria fantany izany. “Zon’ireo tafiditra amin’ny  faritry ny tanin’ireo  mpandova  ny mifanaraka amin’ny tompon’ny lova sady  afaka mampiditra fangatahana  manavaka ny  faritra koa ireo  te hanana  tany ao. Haverina amin’ny laoniny anefa  ny baorina  hamantarana na anatin’ny  tanin’olona na tsia izany, ahalalan’ny tompon’ny  tany manavaka  ny azy mazava”,  hoy ny ihany  ny  vadintany.

Etsy andaniny,  nanamafy ny fananany taratasy ara-dalàna ny mpandova.  Notsiahivin’izy ireo koa fa efa inefatra nihaona momba izao  raharaha izao ny fianakaviana  sy ny ben’ny Tanàna.

Horakoraka tsy nifandrenesana

Tsy nifandrenesana koa anefa ny horakoraka sy tabataban’ny olona tao ivelan’ny birao, miaraka amin’ny sorabaventy tsy  manaiky izany  resaka rehetra izany. Niezaka nandresy lahatra ireo andiana olona ny ben’ny Tanàna amin’ny hanatanterahana ny asam-panjakana avy eo saingy, nolavin’ireo olona ary tsy voafehy intsony.  Nirosoana ihany ny fanatsatohana baorina. Nifanaraka  ny ben’ny Tanàna  sy ny  vadintany ary ny  zandary miaraka amin’ny  mpiasan’ny “Topo” fa hatsahatra indray  ny  asa manoloana  ny  zava-misy. Niverina tany amin’ny biraon’ny kaominina ny rehetra. Voatoraky ny  vahoaka  ny  vadintany  tamin’izany.  Niditra an-keriny ny tobin’ny zandary koa  ireo andian’olona na  efa norarana  aza, tsy hihoam-pefy amin’ny maha f aritra mena azy.  Tonga  hatramin’ny fikasana  handoro ny fiara  nentin’ny fianakaviana mpandova  ny raharaha noho ny hamamoan’ny sasany. Tao koa  ireo efa niketrika ny  hanao fitsaram-bahoaka  ireo fianakaviana sy ireo nikato-trano tao amin’ny  biraon’ny kaominina.

Naka fanapahan-kevitra tsy nandalo mpanolotsaina

Manoloana izany,  nanao fanamarihana ny vadintany fa tsy azo natao ny  fanatsatohana baorina.  “Efa  voaomana mialoha ny fanoherana  satria misy ireo olona tsy tafitiditra amin’ny  raharaha, nefa nanao ny hetsika  fanoherana. Tao ireo nilaza fa voafitaky ny ben’ny  Tanàna. Naneho tamin’ny fihetsika  sy ny teny tsy ahatanterahan’ny asa ny ben’ny Tanàna. Tafiditra amin’ireo  tanin’olona  ireo rahateo ny  ankohonany  sy ny tenany.  Tsy nanao ny fitanana ana-tsoratra  ny zava-nisy araka  ny nangatahina  taminy koa ny ben’ny Tanàna fa namoaka  fanapahan-kevitra  samirery, tsy nandalo  ny mpanolotsaina”, hoy ny fitantanana an-tsoratry ny  vadintany.

Synèse R.

News Mada0 partages

Chronique : au-delà de la passation de pouvoir

La passation de pouvoirs entre le futur ex et le Président de la République fraîchement élu ne résoudra pas tous les problèmes, non seulement par l’inégalité des pouvoirs que l’un transmet à l’autre, (ce qui, soit dit au passage, témoigne du caractère intermédiaire sans le qualificatif de transitoire concernant la période actuelle), mais aussi par le fait que l’on devra prolonger à moitié-mesure cette période. On ne va pas entamer le début du deuxième quinquennat par une entorse à la constitution comme cela l’a été. En raison d’un décalage prévisible (dont on ne prévoit pas les conséquences sur l’harmonisation du fonctionnement des institutions) entre les résultats de la présidentielle et la tenue des législatives, le nouveau Chef de l’État devra composer avec l’actuel gouvernement qu’il n’a pas nommé. Les pouvoirs du Président de la République, notamment celui de nommer le premier ministre, sont conditionnés par la majorité des députés qui se dégagera des législatives. A suivre la logique il en sera de même en ce qui concerne l’application de la politique générale, pour peu que le corps électoral décide d’envoyer à l’Assemblée Nationale une majorité opposée au président de la République les fameuses «promesses présidentielles» compteront pour des prunes. Du reste celles-ci pèchent souvent en exorbitant de l’action gouvernementale par des opérations particulières, nuisent ainsi à la cohérence et apparaissent comme des fantaisies voire caprices à but démagogique.

A cause des dispositions adoptées pour faire l’économie d’une crise, le futur Président inaugurera son mandat par une cohabitation de facto, ce qui pourrait se prolonger. Le système présente le mérite de vouloir lutter contre les tares qui caractérisent la classe politique : un président et un exécutif outrepassant le droit pour exercer une sorte de plein-pouvoir, des membres du législatif pratiquant la transhumance au gré du vent qui souffle les voix des mieux-disant. Cela réussit un concert d’autant plus nocif lorsque l’alternance se résume à permuter les rôle : aujourd’hui «je suis la belle et toi la bête» demain on échange. Les formules pour lutter contre ces pratiques n’ont pas réussi jusqu’ici, les plus pessimistes pensent qu’il est difficile de combattre la nature. Malgré la prétention de vouloir cultiver des singularités d’insulaires, les Malgaches ne sont pas des êtres différents de la population planétaire. Vénalité et corruption ne constituent pas leurs monopoles, ailleurs ces gangrènes existent et même à des échelles qui dépassent nos moyens, mais l’hypocrisie et la connivence trouvent moins de place pour confisquer et rendre aussi stérile la colère populaire. Le changement promis par les uns aujourd’hui a aidé simplement à construire leur niche de demain, aux dégagés il restera du café à moudre en réclamant après-demain le même changement que l’on a exigé d’eux.

Léo Raz

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : tsipi-teny ho an’ny fitondrana, hafatra ho an’ny fit...

Samy mahafantatra ny ankamaroan’ny mponina fa fandikan-dalàna ny fanaovana fitsaram-bahoaka sy ny fampiharana ny didy tapahan’izany fitsarana an-tsisin-dàlana mandeha ila tsy ahitan’izay voampanga fahafahana hiaro tena izany. Araky ny vokatry ny fanadihadiana natao momba ny fitsaram-bahoaka anefa eo amin’ny antsasan’ny mponina eo ho eo dia mankato ny fanaovana an’izany. Ary arakaraky ny fahalavitan’ny tanan-dehibe no mampitombo ny taha fankatoavana ny fironana amin’ny fitsarana tsy misy andraso-andraso. Manambara izany ny filan’ny vahoaka fitsarana famaizana ny mpanao ratsy ka rehefa tsy vitan’ny tompon’andraikitra dia avy izy amin’ny angady sy ny harona.

Ireo vokatry ny fanadihadiana ireo dia tsy mifanipaka amin’ny filaharan’ny mponina malagasy anisan’ny loha-laharana amin’ny tsy fanaovana sotasota sy ny tsy fitiavana herisetra araky ny fandiniky ny mpanara-maso sasantsasany. Vao mainka aza manamafy ny firaiketam-pon’ny mponina amin’ny fisian’ny fandriampahalemana. Rehefa manjakazaka ny mpanao ratsy ka tazana sy tsapan’ny vahoaka ny tsy fanefan’ny fanjakana sy fitsarana ny andraikiny eo amin’ny fiarovana azy. Mihevitra ara-dariny izy fa tsy mifehy intsony arak’izay tokony ho izy ny lalàna. Noho izany, dia mbola ho adidiny ihany ve ny fanajana lalàna ka tsy manana zo afa-tsy ny fiandrasany ho mangana irery am-pitoerana ? Tsongoy fon-tena, tsongoy fon’olona. Eo amin’ny tany toa tsy misy fanjakana hiaro ny olona sy fananany intsony ny hany vahaolana dia ny fanavotan-tena ka samy mandeha, samy miaro tena. Sady tsipi-teny ho an’ny mpitondra tsy mahafehy ny fandriampahalemana no hafatra ho an’ny fitsarana tsy mahefa ny fiarovana amin’ny fialofana ao ambanin’ny eloben’ny lalàna izany.

Tsy atao resaka intsony moa ny momba ny fitondrana izay mitombo hatrany ny tsy fanatanterahany ny anjara adidy ankinina aminy. Tsy ampy anefa ny fahitana an’izany anafahana ny fitsarana mikasika ny fiarahany mirona any an-kady, nahaverezany ny toky izay tokony niankinan’ny vahoaka. Any amin’ny Faritr’i Melaky no anisan’ny faritra tena mafana vay ny fankatoavan’ny mponina an’ity fitsaram-bahoaka ity. Araky ny fahatsiarovana dia any ihany koa no tena manan-kery sy mitondra vokatra ny dina. Inona moa no ifandraisan’izany afa-tsy ny tsy fandairan’ny lalàna intsony ary ny tsy maha làlana intsony ny fitadiavana rariny any amin’ny Làpan’ny Fitsarana. Very hasina ny Repoblika.

Misy fanantenana mitsilopilopy izao raha mahita ny vondron’ny mpitsara sasantsany manao hetsika mahery vaika mitory ny fikasany momba ny fanarenana an’izany. Mety tsy hahomby firy anefa izany tolona izany raha toa hanomboka amin’ny fanadiovana ny tontolo aty ivelany izy ka tsy hanetry tena handray kifafa mba hamafa ny ao anatiny fa dia ho vitan’ny fanaovana kiantrano an-trano fotsiny. Diovy ny ankohonanao tahaky ny fitiavanao andiovana ny aty ivelany.

Léo Raz

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Les automobiles administratives

Chaque fois que des personnages de marque viennent nous visiter, comme dernièrement les officiers anglais du Minerva, l’Administrateur-Maire n’a, pour leur faire visiter la ville et ses environs, que quelques pousse-pousse à sa disposition.

Trouvant que ce mode de locomotion est un peu rococo, surtout depuis que les habitants de Tamatave possèdent des automobiles, l’Administrateur-Maire va quémander une auto pour ses visiteurs, tantôt chez les uns, tantôt chez les autres, qui ne lui refusent jamais mais qui, somme toutes, ne sont nullement obligés de faire la charité à la ville ou à la colonie.

Connaissant cet état de choses, le Gouverneur Général a résolu de mettre à la disposition des Administrateurs de Majunga, Diégo et Tamatave une automobile pour chacun de ces derniers ports. Mais en ce moment ces voitures sont si rares qu’il a été impossible à la colonie de se les procurer. Et le projet a donc été remis après la guerre.

Donc, si par hasard un autre bateau de guerre ou quelque personnage des nations alliées débarque dans notre ville, on les promènera dans Tamatave, au jardin d’essai, voire même aux courses en pousse-pousse, pendant que des particuliers les croiseront en automobile. Ce qui sera très flatteur pour la commune et pour Madagascar.

Départ des troupes

On nous fait connaître de Tananarive que les départs pour France d’Européens et d’indigènes vont recommencer bientôt. On a déjà fait la révision des engagés pour la durée de la guerre qui étaient inaptes pour la France et ils ont tous rejoint Tananarive.

On a fait de même pour les Européens.

La quinine pour les pauvres

Les personnes nécessiteuses trouvent que la quinine ainsi que les médicaments se vendent très cher dans nos pharmacies, et que les objets de pansement font complètement font complètement défaut à Tamatave. Quant à la quinine, l’hôpital indigène en est complètement dépourvu et nous sommes menacés d’en manquer tout à fait. La Colonie en a demandé en France depuis plusieurs mois, mais n’a encore rien reçu.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

CHUAM : hotsaboina ireo mivadi-tongotra

Mitohy ny fiaraha-miasan’ny Miracle Feet sy ny Fondation Telma miaraka amin’ny minisiteran’ny Fahasalamana mandray an-tanana ny ankizy mivadi-tongotra amin’ny alalan’ny fomba fitsaboana “Ponseti”. Hanohana ny CHUAM Befelatanana izy ireo manomboka izao ary mandritra ny herintaona ka iantefa amin’ny ankizy mivadi-tongotra latsaky ny 2 taona ny fitsaboana. Telo andro aorian’ny fahaterahana ny fikarakarana voalohany fametrahana ny plâtre. Maharitra fito herinandro ny fitondran’ilay zaza azy. Rehefa esorina ny “plâtre”, manao kiraro manokana vokarin’ny centre d’appareillage eo Befeletanana ilay zaza hanohizana ny fitsaboana. “Rehefa manomboka mandeha izy, afaka manao kiraro tsotra mahazatra toy ny ankizy rehetra amin’ny antoandro, fa soloina ilay kiraro manokana kosa amin’ny alina. Dimy taona ny faharetan’ny fitsaboana ho tomombana ny fiverenan’ny tongotra amin’ny laoniny”, hoy ny tale teknika ao amin’ny CHUAM Befelatanana, dokotera Randriamampianina Irène, omaly teny amin’ny hopitalin’Itaosy.

 Tsy maharitra ny ray aman-dreny

Nanomboka ny taona 2012, antony voalohany na faharoa hanatonan’ny olona ny CHUAM ny mivadi-tongotra. 146 ny ankizy noraisiny an-tanana ny taona 2017. Nandritra ny dimy volana voalohany amin’ity taona ity kosa, 68 ny zaza mivadi-tongotra notsaboina. “Ny fitaovana rehetra ampiasaina amin’ny fitsaboana no iantohan’ny roa tonta fa ny saran’ny fivezivezena mitondra ny zaza eny amin’ny hopitaly manao ny fikarakarana rehetra anjaran’ny ray aman-dreny, ao anatin’ny tetikasa “Pied bot”. Indraindray tsy maharitra hatramin’ny farany ny ray aman-dreny amin’ny fitsaboana”, hoy ny mpiandraikitra ny Miracle Feet, Rabendrainy Sendra. Tao anatin’ny 11 volana niasan’ny Miracle Feet sy ny Fondation Telma, 140 ny ankizy voatsabo.

Lasa fahasembanana ho an’ilay zaza ny tongotra mivadika tsy voatsabo ary sakana amin’ny fianarana sy ny asa any aoriana. Tsy fahatomombanana eo amin’ny tongotra hatrany am-bohoka ny mivadi-tongotra ary tsy mbola voafaritra ny antony mitarika izany hatreto.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Ramadany : nizara sakafo ny Ahmadiyya

Mandritra ny herinandro farany amin’ny fanamarihana ny Ramadany ho an’ny mpino mozilimanina, misy ny fizarana ny Fitrana na koa fanomezan-tsoa amin’ny volana Ramadany natokana ho an’ny olona sahirana. Ny faran’ny herinandro lasa teo no nankalaza izany ny fikambanana mozilimanina eto Madagasikara ary anisany ny fikambanana Ahmadiyya. Zavatra roa no ampianarina mandritra ny volana Ramadany, ny fanekena ny sitrapon’Andriananahary. Faharoa ny fahatsapana ny fahasahiranan’ireo sahirana tsy mahazo sakafo sahaza ho azy ireo. Vokany, tokony manampy hanamaivana ny fahasahiranany, ka ireo manan-karena hahatsapa ny olan’ny marefo, hoy ny tomponandraikitry ny fikambanana eto Antananarivo, Ahmed Mudassur.

Nizarana sakafo ilaina amin’ny fiainana andavanandro ny olona 1 000 mahery ao anatin’ny fokontany Andavamamba sy ny manodidina.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Fifaninanana eran-tany robotique : manohana ny ekipa malagasy ny Airtel Madagascar

Andrasana amin’ny “First Global Challenge” (FGC), andiany faha-2 Firenena 175, hatao any Mexico, ny 15 hatramin’ny 18 aogositra 2018. Tanora malagasy dimy ny handray anjara hifaninana amin’ny “International de robotique” amin’io FGC io. Handresen-dahatra ny tanora rehetra avy amin’ny vazan-tany efatra izany, hanaporofoana ny fahaiza-manao momba ny angovo azo havaozina, hametrahana fampandrosoana maharitra. Koa nanome toky ny Airtel Madagascar fa hanohana ireo tanora malagasy ireo amin’izany fifaninanana iraisam-pirenena izany.

Hiantohan’ny Airtel Madagascar ny saran-dalana sy ny fampitaovana rehetra hanatanterahana ny tetikasa. « Na fitaovana tsotra aza ny robot, hahazoana manatsara fari-piainana, hahafahana mamokatra, ary miasa ho an’ny fampandrosoana maharitra. Betsaka ny singa avy amin’izany manafaingana ny fampandrosoana ny toekarena eto Madagasikara », hoy ny tale jeneralin’ny Airtel Madagascar, i Maixent Bekangba.

Mpiara-miombon’antoka ny Airtel amin’ny lafiny nomerika, efa nanohana ny ekipa malagasy tamin’ny « Africa App Challenge », ny taona 2017, fifaninanana amin’ny fampiasana finday nampanaovin’ny Samsung sy ny Singapour Télécom. Nitana ny laharana fahatelo tamin’io fifaninanana io Rafaritra Kevin.

“Fanamby lehibe maneran-tany aroso hifaninanan’ny tanora hitadiavana vahaolana ny famatsiana angovo, ny rano, ny fitsaboana, ny fanabeazana, ny fiarovana, ny ady amin’ny tsy fahampian-tsakafo. Entanina izy ireo hiara-hiasa ho tombontsoan’ny rehetra eo anivon’ny fiarahamonina », hoy i Sahaza Marline, ao amin’ny ONG Habaka, tamin’ireo ekipa malagasy.

R.Mathieu

News Mada0 partages

School tournament 3×3 : les finalistes à l’orée de l’exploit

Depuis leur qualification à la phase finale, les différentes équipes écolières comptent les jours ! Le 16 juin prochain, au collège Saint-Michel à Amparibe, elles seront les premières à écrire l’histoire du School tournament 3×3, lors de la manche finale du tournoi. Etape par étape, le sort des uns diffère de celui des autres jusqu’à la grande finale. Mais seules, les meilleures formations remporteront le Graal dans leurs catégories respectives. En somme, quatre équipes seront titrées à l’issue de la phase finale chez les U18 garçons et filles ainsi que chez les U15 garçons et filles.

Mais le triomphe passe d’abord par une bonne campagne lors de la phase de poule, tant chez les garçons que chez les filles, ce samedi, avant d’entamer les rencontres couperet. Mais si l’ensemble des équipes féminines disput les quarts de finale, la donne sera autre chez les garçons où les quart-de-finalistes seront ceux qui terminent dans les deux premiers rangs.

Dans son antre, Saint-Michel aura l’avantage du terrain. Mais l’enjeu est de taille si bien que les autres écoles joueront leur va-tout dans la dernière ligne droite de la compétition.

Naisa

Les groupes par catégorie

U18 Filles:

Groupe A: Akamasoa 1, Saint-Joseph, SFX 1, Lycée Andoharanofotsy

Groupe B : Collège de France, Akamasoa 2, Rossignols, SFX 2

U18 Garçons :

Groupe A : SFX 2, Sainte-Famille, LTP Mahamasina

Groupe B : Collège de France, Saint-Antoine, Esca

Groupe C : Arcade Ambohimanarina, La Farandole, SFX 1

Groupe D : Saint-Michel, Sainte-Famille, Saint-Antoine 2

U15 Filles :

Groupe A : EPP Analamahitsy, Collège de France, Rossignols, SFX 1

Groupe B : SFX 2, Akamasoa, Pépite d’or, Saint-Joseph

U15 Garçons :

Groupe A : Saint-Michel, Esca2, Esca1

Groupe B: IEF Aceem, Chaperon rouge, SFX1

Groupe C: LSFA, Diadema, SFX2

Groupe D: Le petit pré, Sainte-Famille, CEG Antanimbarinandriana

 

News Mada0 partages

Hippisme mahazina : une 4e réunion pas comme les autres

Kibaovolana, Hasta-La Best, Lolita Star, l’Oiseau Bleu…L’affiche de la 4e réunion, sous la férule de l’Autorité hippique pour les courses et l’élevage des chevaux (Ahcel) à Madagascar, n’a rien à envier aux autres. Mais force est de constater qu’avec quatre courses au programme, visiblement les entraîneurs et propriétaires affûtent déjà leurs armes en vue de la grande Journée de l’Indépendance dans deux semaines. Qui veut aller loin ménage sa monture.

En résumé, cette journée des Quartiers a pris la même allure que les précédentes. Les grands favoris de la course habitués au sacre n’ont pas manqué de confirmer leur suprématie, à l’image de Navigateur de Gil Chezard Ralaivonitsara, qui a signé sa deuxième victoire de la saison lors du prix Ankodondona. Miorenasoa monté par Fenohasina Ralaiarijaona, classé à la deuxième position, n’a fait que subir le rythme infernal imposé par Navigateur. Négus piloté par Maminirina Randriamahenina se trouve à la 3e place devant Lolita Star de Nicot Ramiliarimanga. Noris Faniry sous la selle de Nomenjanahary Falinirina complète le quinté (Quinté Spécial: 2-5-4-3-7).

A titre d’information, Maminirina Randriamahenina, qui a encore arboré le statut de jockey apprenti durant cette course, a gravi les échelons. A chaque réunion, ce dernier ne cesse de faire bonne impression en gagnant un titre. Du coup, à partir de maintenant, Maminirina entre dans le rang des jockeys titulaires.

Kathy Pleasure est également au mieux de sa forme en ce moment. Au galop avec Michel Randriamanantena, lors du prix Telozoro d’une distance de 1600 m qui a clôturé cette journée, elle a été imprenable face aux autres chevaux de renom de la course. L’Oiseau Bleu de Nicot Ramiliarimanga a beau essayer de jouer le trouble-fête, grâce à une remontée fantastique, mais en vain. En fait, Kathy une fois en tête du peloton n’a pas lâché prise jusqu’à la ligne d’arrivée finale.  Nelly Fly, confié à l’apprenti Roméo Radotiana, a gagné la 3e place devant Mascotte Star de Jean Baptiste Rakotohanja. Nabab, sous la commande Patrick Rakotoarivelo, n’a pas réussi son galop d’essai en se trouvant à la dernière place (Tiercé : 4-3-6).

Pachamama a séduit

Certes, les favoris restent en haut du classement mais, depuis le début de la saison, les nouveaux prétendants capables de renverser la vapeur à tout moment commencent également à se faire connaître. Pachamama du Val associé à Rabearivelo a inscrit pour la première fois son nom dans le registre des champions. Lors du prix Ambodirina qui a inauguré cette journée de quartier, il est arrivé à dompter des grands noms comme Hasta la Beste de Fenohasina Ralaiarijaona. C’était une course serrée au vrai sens du terme mais Pachamama a eu le dernier mot en arrachant une victoire sur le fil. Osmi confié à l’apprenti Roméo Radotiana a ravi la 3e place devant Nuage de Fanorona de Patrick Rakotoarivelo (Tiercé : 5-3-6).

  La prochaine affiche très attendue sera ainsi la Journée de l’Indépendance ce 24 juin 2018. Chevaux et Jockeys auront donc droit à une semaine de repos avant d’en découdre.

RA

Prix Ambanimaso : 1- Kalvernium (Jean Charles Randriafaralah), 2-, Oiseau d’Or (Patrick Rakotoarivelo), 3- Kibaovolana (Rabearivelo), 4-Prisca (Nomenjanahary Falinirina), 5-Lutteur d’Or (Denis Rakotoarivony)

 

News Mada0 partages

Mini-mondial : le meilleur pour la fin d’Itokiana

L’histoire retiendra la participation de Madagascar au mini-mondial en Russie ! Présent dans l’équipe de Dama Gazelle lors de ce tournoi réunissant les jeunes venant des quatre coins du monde, Itokiana Ratsimbason s’est illustré lors du dernier match de son équipe dans le groupe B. Malgré la défaite de son équipe face à African Wilddog, il a été élu meilleur joueur de la partie.

Une deuxième défaite de Dama Gazelle après celle concédée face à Whale Shark lors de la deuxième rencontre synonyme d’élimination. Pourtant, tout s’est déroulé comme sur des roulettes pour Itokiana et son équipe en signant d’entrée une victoire probante devant Blonde Capuchin.

Entrant dans le cadre du programme Foot for friendship, la compétition a permis aux jeunes de diverses nations de s’éclater dans la fraternité à l’image de l’autre Malgache en lice qu’est Irintsoa dans le domaine journalistique.

Naisa

Résulats des recontres:

Dama Gazelle-Blonde Capuchin: 2-0

Dama Gazelle-Whale Shark: 0-1

Dama Gazelle-African Wilddog: 0-1

 

News Mada0 partages

Art 2 la plume : L’art de la scène pour interpeller

Le collectif Art 2 la plume va clamer haut et fort les «Mots et maux du tiers monde», ce samedi, à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo.

Fort du succès de sa dernière prestation à l’ADMC-Craam, Art 2 la plume réitère ce partage et rencontre avec le public tananarivien, à travers «Mots et maux du tiers monde». Selon le collectif, «Il s’agit d’un panorama de textes slam qui décrivent une partie du monde dominée par les conflits, la mauvaise gouvernance et les précarités de tout genre. Des maux qui poussent les habitants de cette partie du monde à fuir vers des eldorados souvent impossibles à atteindre».

Collectif de jeunes slameurs et comédiens qui trouve sa genèse aux Comores à l’orée de 2012, Art 2 la plume se démarque du lot par le slam et le théâtre comme moyen d’expression. Le collectif est représenté à Antananarivo par Abdounour, Ansoir Major, Fatima et Antoyi. Sur scène, une bonne poignée de slameurs vont l’épauler, pour ne citer que Le Marginal et Barry Benson, qui  est sorti victorieux au concours individuel du Slam national en décembre 2017.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Zarasoa : «laron’an-dihy» s’annonce composite

L’école de danse Zarasoa va fouler les planches du Plaza Ampefiloha, ce dimanche, pour une représentation chorégraphique riche en couleurs à travers « Laron’ an-dihy».

Après plusieurs mois de travail assidu, sous la houlette de Saroy Rakotosolofo, les apprentis danseurs vont s’en donner à cœur joie pour présenter une chorégraphie riche en amalgame entre la danse traditionnelle, la danse classique, la danse africaine et le rombo tap dance.

Ce spectacle verra également la participation du centre d’éducation musicale Iraitra, de Zara R et notamment de Mbola Fihamy qui excelle dans les danses traditionnelles Tandroy. «De nouvelles disciplines artistiques étrangères commencent à faire école. On souhaite vivement que la danse typiquement malgache soit sur la même lancée», a fait savoir ce danseur, qui vient tout droit d’Ambovombe.

Rassembler les danseurs de tout âge et de toutes les générations est l’ambition de Zarasoa. Effectivement, c’est depuis bientôt une décennie que Zarasoa s’affirme comme un vivier de talents dans la scène culturelle de la capitale, à travers son activité d’éveil culturel et artistique.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

“Lalao iray izay tiako indrindra…” : raikitra ilay seho goavana hataon’i Lalatiana

Tsy nofoanana fa hahemotra. Nitana ny teniny i Lalatiana sy ny mpikarakara, satria hatao ny 15 jolay izao ilay “Lalao iray izay tiako indrindra…”

Ela ny niandrasan’ny mpankafy azy… Efa tonga teto ary efa vonona niatrika ny seho goavana no tratran’ny tsy nampoizina i Lalatiana sy ny ekipany, ny volana oktobra 2017. Nanimba zavatra maro ny pesta ka voatery nofoanana ny fampisehoana tokony ho natao ny 8 oktobra, tao amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina.Fantatra kosa anefa, araka ny vaovao avy amin’ny mi’Ritsoka Production, fa raikitra ary hotontosaina ny alahady 15 jolay ho avy izao ilay fampisehoana ao amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina. “Efa nampanantenainay io fa tsy maintsy hotontosaina, saingy voatery nahemotra lavitra satria izay indray vao nahita daty niraisana ny mpanakanto sy izahay mpikarakara. Tsy misy miova izay nomanina, ary hihatsara kokoa aza ny tolotra”, hoy ny nambaran-dRandriamampianina Hery, tale jeneralin’ny mi’Ritsoka Production.“Lalao iray izay tiako indrindra…” ny lohatenin’ny fampisehoana, notsongaina tao anatin’ilay hira “Misy antony”.Hiatrika ny famerenanaAraka ny fanazavana hatrany, hiatrika ny famerenana, manomboka anio, ireo mpitendry hanaraka an’i Lalatiana, eto an-toerana. Mpanakanto tanora manan-talenta, ahitana ireo mpiangaly ny zavamaneno tsofina toa an-dry Tsanta, Andriniony, Andry Mika. Eo koa ry Solofo Bota sy Njaka eo amin’ny vata maroafitsoka, Nini eo amin’ny amponga maroanaka, Henintsoa eo amin’ny gitara beso, ny Anaa Quator eo amin’ny feo lafika ary ireo mpitendry zavamaneno misy tadiny. Ho avy hiaraka amin’i Lalatiana i Rija Randrianavonisoa, mpitendry gitara mpanaraka azy any ivelany any. Maromaro rahateo ny ketrika niarahan’izy ireo ka fotoana hanomezana fofompofony amin’izany io seho io. Santionany amin’izany ireo hira tranainy teto afovoan-tany, naverin’izy mianadahy.Na izany aza, tsy hadinoina hatrany ireo hira nanamarika vanim-potoana, nankafizan’ny maro an’i Lalatiana. Misy amin’ireny ny voarakitra ao anatin’ny rakikira “Ianao no namako” sy “i-Malala”, ankoatra ireo hiran’i Albert Rajaofara, rain’i Lalatiana, hanomanany rakikira manokana ihany koa.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Seho voalohany eto an-dRenivohitra : hanokatra ny fitetezam-paritra i Steffy

Ny asabotsy 16 jona izao manomboka amin’ny 8 ora alina ao amin’ny Le Glacier Analakely, hiseho voalohany ho an’ny mponin’Antananarivo sy ny manodidina i Steffy. Nambaran’ity mpanakanto zanak’i Toliara ity fa sady fanokafana ny fitetezam-paritra hataony amin’ity taona 2018 ity io « cabaret » nampitondrana ny lohateny « Tsy hiala » io no fotoana voalohany ahitana azy handeha irery. Mandritra ito « cabaret » ito ny hamoahany ny tsara indrindra avy any aminy ka hanolorany ireo hira nahafantarana azy toa ny « Papan’i zaza », ny « Mama », ny « Toliara », sns, sy ireo vokatra hafa mbola tsy henon’ny mpankafy. Ankoatra ireo, hihira sanganasana mpanakanto hafa miisa roa ihany koa i Steffy. Ho avy eny an-toerana, amin’io alim-pikoranana io, ihany koa ireo vahiny tsy ampoizina hanotrona an’i Steffy sy ny tariny.

Fantatra fa tena mampiavaka ity mpanakanto ity ny fampisehoana ny kolontsaina vezo. Ho hita eny amin’ny Le Glacier Analakely avokoa izany, miainga eo amin’ny fitafy ka hatrany amin’ny fomba fandihy. Tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoany aorian’io seho io kosa ny fanomanana hira vaovao miampy ilay fitetezam-paritra.

Tahaka izao ny nambarany raha namintina ny tolotra omeny mandritra ny « Tsy hiala » : « efa ela no nanomana io seho io ka tsy hanao zavatra hanala baraka aho fa hiezaka ny hanome ambiansa mafana ho an’izay ho tonga ao ».

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

 

News Mada0 partages

Fitoriana sy fiderana : nahatontosa ny fanambiny i Harilanto

Fiderana ny Ray. Fizarana aim-panahy sy fankaherezana amin’ny alalan’ny hira sy ny mozika ary ny dihy. Fanambin’i Harilanto ireo ka notanterahiny tokoa nandritra ny fampisehoana nataony teny amin’ny Viva Arena Ivandry, tamin’ny fiandohan’ity volana ity. « Tsy araka ny mbola maha zaza azy fa nahavita nifehy sy nanafana ny sehatra tamin’ny alalan’ny fihetsika sy fanentanana izy », hoy ireo olona tonga teny an-toerana. Nisy tamin’ireo mpijery ireo aza no latasa-dranomaso teo am-pandrenesana ny tononkira mandona fo sy fanahy. Tsikaritra teny amin’ny endrik’izy ireo ilay fananana aim-panahy sy fankaherezana vaovao.

Nandritra ity seho iry ihany koa no nanoloran’i Harilanto ny kapila mangirana voalohany nampitondraina  ny lohateny « Malalany ianao », mirakitra hira 12, anisan’izany ny « Malalany ianao », ny « Mifalia », « Efa tena akaiky », «  Voadiko », sns.

 Tafiditra ao anatin’ny fandaharam-potoany tsy ho ela eto Analamanga ny hanolotra seho maimaimpoana ho an’ny ankizy. Marihina fa ankoatra ny maha hira fitoriana sy fiderana an’Andriamanitra ataon’i Harilanto, kendreny hatrany ny hanolotra vokatra (hira, fampisehoana, sns) manaraka ny fenitry ny kanto.

HaRy Razafindrakoto

Ino Vaovao0 partages

MINISITERAN’NY FIFANDRAISAN-DAVITRA : Mandà an’i Maharante sahady ireo mpiasa hivantanany

Raha tsiahivina kely ny zava-nitranga dia kivy tamin’ity minisitra ity noho ny fanaovana tsinontsinona sy ny fanjakazakana amin’ny fanaovana kolikoly avo lenta ary ny tsy fahafehezany ny asany ireo mpiasa ka nahasahy nijoro tsy hanohy ny fiaraha-miasa aminy intsony. 

Maro ireo nahalala ny tantara malotony ka tsy vonona ny  hiara-hiasa aminy avy hatrany. 

Izao sahady anefa dia voatendry hisahana ny minisitry ny fifandraisan-davitra indray izy ka malaina sahady ireo mpiasa na vao ny anarany fotsiny aza no heno. Nahitana sora-baventy manaporofo maneho fa  “Tsy mila Maharante” teny Antaninarenina omaly. 

Fahafaham-baraka tanteraka ny azy satria vao hanomboka ve dia efa naloan’ny mpiasa sahady ? 

Ny mahatalanjona ny rehetra dia ny hoe nahoana no mbola ampidirina ao amin’ny fitondrana ihany ireo olona efa ratsy fitondran-tena toy itony ? Izany ve tsy midika fa fitiavan-tseza tsotra izao no ataon’ny Hvm ?

Ino Vaovao0 partages

DEPIOTE ROILAHY JONAH SY FAMINDRA JUSTIN : « Nisafidy hijanona ho solombavambahoaka izahay »

Nandritra izany no nanaovan’izy ireo tsiahy ny tolona natao teto amin’ny firenena, dia ny tolon’ny fanovana izany. Notsiahivin’izy ireo tamin’izany fa tolona niadiana amin’ny tsy fahaiza-mitantana sy kolikoly no fototra niaingana fa pitik’afo fotsiny iny lalàm-pifidianana iny. Fitondrana nampanjaka kolikoly ny fitondrana Hvm ka izany no nahatonga ny solombavambahoaka 73 nijoro niaro ny vahoaka. 

Hetsika izay naharitra roa volana. Nomarihin’izy ireo fa tsy ny fiovan’ ny governemanta ihany no dingana lehibe vita fa anisany lakile nahatonga ny Filoham-pirenena nampiakatra ny karaman’ny mpiasam-panjakana ho 8% ny volana mey teo ny tolon’ny 13 mey. Ny solombavambahoaka Roilahy Jonah sy Famindra Justin izay miandrandra fifidianana madio sy mangarahara avy amin’ny governemanta vaovao izay vao najoro.

Mahakasika ny feo nandeha kosa dia anisany nandefa CV ho eo amin’ny toeran’ny minisitry ny fanabeazam-pirenena ny solombavambahoaka Famindra Justin, dia nilaza izy fa tsy marina velively izany. Na izy na ny  solombavambahoakan’i Toamasina Faharoa, dia samy nisafidy ny hijanona ho solombavambahoaka hatrany. Mbola maro ireo adidy ilàn’ny vahoaka anay, hoy hatrany izy ireo. 

Tsy voatery ho minisitra rahateo vao afaka mitondra anjara biriky amin’ny fampandrosoana ny firenena, hoy izy ireo namarana ny fihaonana tamin’ny mpanao gazety.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

MITOHY HATRANY NY FITAKIANA : Mitaky ny fampitoviana ny mari-karama ny sendikan’ny mpiasa eto Madagasikara

Mbola tsy nahitana valiny hatreto ny hetahetan’ ireo mpiasa mahakasika ny mari-karama sy ny fitsinjovana ny zon’ny mpiasa,ka izany indrindra no andrandraina amin’ireto mpikambana ao amin’ny governemanta vaovao ireto. Ankoatra ny fikarakarana ny fifidianana dia mila voavaly avokoa ny hetahetan’ny olom-pirenena nitolona ho an’ny fanovana satria izany no isany vaindohan-draharaha miandry azy ireo.

Tsy azo odiana fanina izany satria tsy kilalao ny fiainam-bahoaka. Manoloana izany dia hanamafy ny tolona ireto farany mandra-pahazoana ny valin’izany. Hatramin’ ny omaly tontolo izao dia mbola nidina an-dalambe izy ireo ary nihazo ny minisitera eny Antaninarenina  hanatitra ireo fangatahana. Nanao antso avo tamin’ireo mpiasam-panjakana na koa tsy miankina hatrany ireo mpitolona mba  hanatevin-daharana ka hanamafy ny fitakiana. Nanizingizina moa ireto farany fa tsy hanam-petra ny tolona raha tsy voavaha ny olana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SEMPAMA MAHAJANGA : Tsy hiverina hampianatra ny mpampianatra raha tsy tafita ny tolona

Nanambara izy fa tsy miasa jamba rafozana ireo mpampianatra mitokona eto Mahajanga ka tonga manao tatitra eto izy. Tao amin’ny lisea Philibert Tsiranana izy no nanambara fa tsy hisy mpampianatra hiasa sy mpianatra hianatra mihitsy raha tsy misy valiny izany fitakiana izany. 

Mifamangy izy ireo, hoy hatrany izy, ary manamafy fa raha tsy tafiditra amin’ny ‘bon de caisse’ ny tambin-karama angatahan’izy ireo dia tsy hisy mpampianatra hiasa mihitsy. Tamin’ny taona 2017 iny dia efa tafiditra tamin’ny loi de finances io tambin-karama io saingy tsy nomena azy ireo, hoy hatrany izy.

Tsy hanao trosa intsony izy ireo ka tsy hiverina hiasa ireo mpampianatra manerana an’i Madagasikara raha tsy tanteraka ny fangatahan’izy ireo. Hatramin’ izay mantsy rehefa nisy ny fifanarahana dia miverina miasa izy ireo nefa tsy tanteraka izay nifanarahana. Dia mbola mihantona izany ny fampianarana ary mitohy ny fitokonana ataon’ny Sempama.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

FANADINANA ANDRANA : Efa nahavita ny CEPE blanc ny sekoly tsy miankina eto Mahajanga

Ny kajy sy laza olana, fahalalana tsotsotra, malagasy ary ny frantsay no taranja nanadinana ireo mpianatra. Efa nohazavaina tamin’ny mpianatra ny hatao ary natao toy ny tena Cepe, hoy ny mpampianatra, ka toy ny fanadinam-panjakana dia tsy mitondra kitapo fa fitaovam- panoratana fotsiny ireo mpianatra. Efa nomanina tsara ihany koa ny sain’ny ankizy mba ho tena vonona hiatrika izany. Manomboka amin’ny 7 ora maraina ny fiantsoana ary amin’ny 7 ora sy sasany dia manomboka ny fanadinana ny talata maraina teo.

Mbola mitokona kosa ny mpampianatra amin’ny sekolim-panjakana. Tsy manaiky ny nanaovana ny Cepe blanc ny mpampianatra mivondrona ao amin’ny Sempama ary nanambara fa tsy hanao izany izy ireo. Tao amin’ny lisea Philbert Tsiranana izy ireo no nanao izany fanambaràna izany ny alatsinainy maraina teo. «  Mbola mitokona ihany koa ny mpampianatra taona fahadimy avy any Belinta ka hatrany Belobaka, hoy izy ireo, ka tazomy any an-tranony zanakareo fa aza mandrera-tena ho avy any am-pianarana. Mahareta kely ianareo ray aman-dreny  », hoy hatrany ny ao amin’ny Sempama.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

HAIN-TRANO TAO MAROVOAY : Mangataka fanampiana ny niharam-boina fa tsy manan-kialofana sy tsy misy hohanina

Raha iverenana ny zava-niseho dia ny alin’ny 24 mey lasa teo no nitrangana hain-trano mahatsiravina tao amin’ny distrikan’i Marovoay ka zaza telo mianadahy no may kila forehitra niaraka tamin’ny entana rehetra tao an-trano. Voalaza fa tsy tao ny ray aman-drenin’izy ireo tamin’izany. Mpivarotra sakafo masaka isak’alina no fiveloman’ny ray aman-drenin’ireo ankizy niharan-doza ireo ka tsy nivarotra izy ireo tamin’io fotoana io fa fanaony ny mampatory irery ireo zaza ao an-trano.

Voalaza fa enina mianadahy ny zanak’izy mivady fa ireo telo kely ihany no natory tao an-trano tamin’io fotoana io. Hatreto mbola tsy fantatra izay nipoiran’ny afo, hoy ny fianakaviana. Tsy nisy azo noraisina ny zavatra rehetra tao amin’ity tokantrano ity. Efa afo niredareda be no nanaitra ny olona teo amin’ny manodidina saingy tsy nisy azo natao satria efa kila ireo ankizy telo mianadahy noho ny fahatarana ny nahitana ny firehetana.

Miaina ao anatin’ny fahasahiranana ity ray aman-dreny maty zanaka ity ankehitriny satria na efa eo aza ireo fitarainana noentin’izy mivady amin’ireo fitondram-panjakana ao an-toerana dia mbola mangataka fanampiana avy amin’ireo malala-tanana ihany izy ireo.

Pounie

Tia Tanindranaza0 partages

MPAKA AN-KERINY NAIDITRA AM-PONJA

Roa lahy no naiditra am-ponja eny Antanimora noho ny fanahiana ho fanatontosana fakana an-keriny karàna teny Ampasampito ny 24 mey lasa teo.

 

 Nahatrarana basy sy fitaovam-piadiana hafa teny amin’izy ireo nandritry ny fisamborana izay nataon’ny cellule mixte anti-kidnapping iraisan’ny vondrona telo an’ny mpitandro ny filaminana. Telo no voasambotra saingy nahazo fahafahana vonjimaika ny iray. Olona maherin’ny 100 no efa nalaina am-bavany saingy tsy mety tonga any amin’ny tena atidoha nikotrika mihitsy ny fisamborana.

MAURICE TSIHAVONANA

Miaro tena mafy i Maurice Tsihavonana taorian’ny fitorian’ny fianakavian’i Maurice Rakotomalala izay maty novonoina tao an-tranony. Nihaona tamin’ny mpanao gazety izy omaly ary nanao izay faran’ny azony natao mba hanadiovana ny tenany manoloana izay nolazainy fa fanalam-baràka nataon’ny havan’ny maty. Sarotra inoana anefa ny zava-nitranga toy ny hoe nisy zandary sy sivily mpiambina ny trano kanefa tafiditry ny mpamono olona. Efa nohainoina teny amin’ny zandary izy ny zoma lasa teo.

 

ASA FANAOVAN-GAZETY

 

Namoaka fanambarana manameloka ny fanendrena ny minisitry ny serasera vaovao Riana Andriamandavy VII omaly ny filohan’ny holafitry ny mpanao gazety Gerard Rakotonirina. Fanaovana tsinontsinona ny mpanao gazety io fanendrena tefy maika io , hoy izy satria tsy mba nakan-kevitra akory izy ireo fa tonga dia novesarina “hazo tsy fantatra” fotsiny.Ny famahana ny olan’ny samy mpanao politika fotsiny no nojerena fa nodinganina ny lafiny teknika. Miantso ny mpanao gazety rehetra hanatrika ny famindram-pahefana anio eny Nanisana ary haneho ny tsy fankasitrahana ity minisitra vaovao ity ny filohan’ny OJM.

 

 

DATIM-PIFIDIANANA

 

Hihaona amin’ny governemanta ny CENI mba hahafahana manapaka ny datim-pifidianana amin’izay. Hatreto dia mitazona ny 17 oktobra ny CENI, daty izay hitan’izy ireo fa tena mety ara-teknika amin’ny fanatontosana ny fifidianana. Raha ny lojika anefa dia tsy maintsy hanao izay hitarihana ny fotoana ny governemanta vaovao izay mbola handrapaka aloha satria vao tonga. Ahiana ho mbola lavitra, araka izany ny fididianana ho filoham-pirenena.

MPANGALATRA OMBY

 

Nosamborina tao Mangarano-Toamasina ny mpangalatra omby vavy mitondra vohoka. Teo no nahafantarana fa alain’izy ireo ny omby mbola ao an-kibo ary hataony sorona mba entina hanamasinana ny ody gasy. Vehivavy no tompon’antoka amin’ilay asa famosaviana ary ireo lehilahy kosa mitady ilay hery ratsy avy amin’ny asa tanany. Efa norasaina ny kibon’ilay omby ary teo no nahitana fa ny mason’ilay omby kely no tena nalan’izy ireo mba hampiasaina amin’ny masobetsimahita.

MAORISIANA MPANAO TRAFIKANA RONGONY

 

Mifandona ny firenena Malagasy sy ny Maorisiana manoloana ny fahatrarana ireo Maorisiana telo izay nanao trafikan-drongony mahery vaika saika haondrana any La Réunion sy Maurice. Nandritry ny fanolorana ny fampanoavana omaly dia nisy manam-pahefana maorisiana tonga tao amin’ny fitsarana ary nangataka ny hampodiana avy hatrany ny mpiray tanindrazana aminy any Maorisy ka any no hitsaràna azy. Tsy nanaiky anefa ny fitsarana malagasy hatreto. Raisin’ny olona ho tena firenena tsinontsinona mihitsy ny nosintsika.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olona BoboVokatry ny tsy fahampian’ny singa mandoko ny hoditra

Anisan’ny aretina iray mahazo ny olona betsaka aty amin’ny tany Afrikanina ny bobo na mivadin-koditra, anisany isika eto Madagasikara. Raha ny fanazavan’ny dokotera Ratafika, lehibena tobim-pitsaboana tsy

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny varotra sy ny fanjifanaMbola maro ny ezaka tokony hotohizana

Ny ampitson’ny nitsanganan’ny governemanta dia efa nanomboka ireo famindram-pahefana teo amin’ireo minisitra teo aloha sy ireo vaovao. Anisan’ny efa nahavita omaly ny tao amin’ny minisiteran’ny varotra sy ny fanjifana tetsy Ambohidahy, teo amin’ny minisitra teo aloha Chabani Nourdine sy ny vaovao Rtoa Yvette Sylla.

 

Tsiahivina fa ity minisitra vaovao ity no voalohany tamin’ny vondrona MAPAR nandray ny fahefana. Goavana ny asa miandry ny minisitera, saingy vita foana ny asa rehefa ao ny fahavononana sy ny fitiavana, hoy i Chabani Nourdine. Nandrangaranga ny tsy maintsy hametrahana ny fanjakana tsara tantana, ny mangarahara ary ny vokatra azo tsapain-tanana amin’ny asa atao. Nanao tatitra tamin’ny asa vitany ny minisitra teo aloha tahaka ny fametrahana sy fanatanterahana ny lalàna ny amin’ny fifaninanana izay notsiahiviny fa tena narahana an-tsakany sy an-davany tamin’ny fitantanany. Ankoatra izay ny momba ny varotra ivelany amin’ny vondrona eoropeanina dia miabo be tamin’ny taona 2017 satria niakatra 10-15 %. Tafakatra hatrany amin’ny 1,6 miliara euros ny fanondranana tamin’ny taon-dasa, hoy ny minisitra teo aloha. Misy ihany koa ny tetikasa hanampiana ny sehatra fanondranana izay mitentina 10 miliara euro mba ho fanatsarana hatrany ny sehatra fanondranana ny amin’ny samy firenena afrikanina. Nanamafy kosa ny minisitra vaovao, Ramatoa Yvette Sylla ny amin’ny ezaka fanohizana ny amin’ny asa efa natao ary hanao tatitra ny amin’ny tarehimarika marina eo anivon’ity minisitera ity. Tsy ho tompon-trano mihono ny Malagasy fa tsy maintsy ampahafantarina ny zava-misy marina sy ny tanjona hotratrarina, hoy izy. Asa mivaingana sy tanteraka avy amin`ny tsirairay no andrasana mba ahafahana mampandroso haingana ny minisitera izay azo lazaina fa tena fototr`ain`ny fandrosoan`ny firenena tokoa. Mialoha ny famindram-pahefana dia nisy fihaonana natao indrindra hifankalalana sy hametrahana ny sori-dalana entina manatanteraka ny asa izay nampandraiketina azy ireo. Hisy ihany koa, hoy ny minisitra Yvette Sylla ny fanatsarana ny fomba fiasa, indrindra ny fananan`ny tsirairay fanetren-tena hitondrana rivo-baovao satria finiavana no nahatonga azy hitantana ity minisitera ity.

 

Tsiry sy Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Afera maloto sy famitaham-bahoakaTsy misy vokany ny ampamoaka maro

Lasa lamaody amin’izao ny fifamoahana dosie maloto ho an’ireo mpanao politika tsy mitovy hevitra. Nalaza tao anatin’ny andro vitsy, ohatra, ny mikasika ny depiote Tinoka Roberto,

 izay voalaza fa nanao diplaoma hosoka (BACC+4) nahafahana nanao fifaninanana nidirana teny amin’ny sekoly ambony manofana ho mpiasam-panjakana na ny ENAM eny Androhibe ny taona 2015, ary efa nohenjehin’ny fitsarana. Fotoana fohy taorian’izay ihany koa dia novakiana bantsilana fa naka tahaka horonantsary vahiny iray i Andry Rajoelina tamin’ilay horonantsary nataony momba ny IEM (Initiative pour l'EmergencedeMadagascar). Saika nanatsikafona azy io avokoa ny ankamaroan’ny haino aman-jery mpanohana ny fitondrana. Ny manahirana ao anatin’ny raharaha toy itony, dia maro ireo resaka ampamoaka isan-karazany teto amin’ny firenena saingy nitondra nankaiza ? Zary lasa fitaovana hifanaratsiana sy hifandotoana ara-politika, fa izay fandraisana andraikitra araka ny lalàna tsy misy. Firifiry moa ny raharaha kolikoly teto amin’ny firenena, saingy toa sarintsarina fandraisana andraikitra no misy, ary arirarira tsy hita izay hiafarany amin’ny ankapobeny. Ireny izao ny resaka kolikoly teny amin’ny antenimieram-pirenena tsy hita izay tohiny mandrak’androany na dia efa nofatoran’ny vavany aza ny depiote sasany, ary nisy ny horonantsary azo hanompanana ny fanadihadiana. Raha itony ampamoaka vaovao itony, dia mety ho any amin’ny etika politika no hitsarana ny tsirairay hoe : raha tsy kandida na efa lany kandida iray kanefa fantatra sy voaporofo fa namitaka sahady ny olom-pirenena dia inona no tokony hatao aminy ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mbola lavitra e…

Fa dia tena lany olo-manga sy olona mahavita azy tokoa ve eto amin’ity firenena ity e ? Aiza ve ka olona 8 monja tamin’ireo mpikamban’ny governemanta vaovao 30 ankehitriny no tsy mbola minisitra fa ny rehetra dia ny efa teo no notazonina sy naverina, ka dia ny tonta ihany no havadibadika, hoy ny fitenenana.

 Maro no efa milanja ny kihana mivaivay, ary raha ny ozona aza angamba no nahafaty efa maro no nitsipatsipaka. Ny sasany indray ao anaty fanjakana foana  nanomboka tamin’ny fanjanahantany na iza na iza mitondra eo, ka toy ny efa azy i Madagasikara. Toa mbola lavitry ny kitay ny afo raha ny fiovan’ny fomba fanaovana politika, ka na efa halam-bahoaka izao aza tsy mahalala menatra. Firifiry amin’ireo minisitra naverina amin’ny toerany ireo moa no efa nilanjan’ny olona ambany fiadidiany  sora-baventy, ary mbola mitohy izany izao saingy tsy mba hahalala menatra akory. Ekena fa mety manana ny traikefany tokoa ireny, saingy maro ny laza ratsy, ary efa naloham-bahoaka ny ankamaroany, saingy ny tian-kano tsy tian-kano no setrin’ny fitakiam-bahoaka. Ny fanjakana efa nitolefika sy naman’ny resy tanteraka indray amin’izao no midingin-drambo satria toa nivoaka mpandresy e! Ny feom-bahoaka feon’Andriamanitra, hoy ilay fomba fiteny malaza, saingy tsy misy dikany izany eo anatrehan’ny fitiavan-tseza sy fahefana. Mba rahoviana ihany re vao tena ho tanteraka ara-bakiteny sy araka ny hiheveran’ny besinimaro azy ilay hoe fanovana e? Mbola lavitry ny afo ny kitay hatreto, saingy tsy hatao hampitolefika raha mbola te hahita mangirana eo ambany vahoan’ireo maty eritreritra!

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanorenana ifotonyTetika izorana any amin’ny federalisma

Saika mamoitra ny filana sy mahamaika ny atao hoe fanorenana ifotony avokoa ireo mpanao politika tsy tao anatin’ny rafi-panjakan’ity fitondrana HVM ity rehetra. Rehefa dinihana dia toa tetika iraisan’ny ankamaroan’izy ireo ihany koa izy io idirana any amina rafitra federaly na ny federalisma.

  Anisan’ny mivoy izany ny antoko Kintana, tarihin’i Tabera Randriamanantsoa, ry zareo avy eo anivon’ny Olona Hasin’ny Tany (OHT) ary misy mihitsy moa ilay vovonan’ireo federalista miaraka amin’ireo mpanao politika maro toa an-dry Max Fabien sy ry Ferdinand Razakarimanana. Efa hita anefa ny fahasahiranana tamin’ny fametrahana ny faritany mizakatenan’ny filoha Ratsiraka tamin’ny fotoan’androny. Tsy vao mainka hiteraka fisaraham-bazana ve io, kanefa fampihavanana no katsahina eto ? Rahampitso amin’ny 9 ora maraina dia hamory ireo mpomba azy etsy amin’ny Live Hotel Andavamamba ry zareo eo anivon’ny Hetsika Fanorenana Ifotony (HFI) hanazavan’izy ireo mikasika ny tiany hahatongavana.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc RavalomananaManatanteraka iraka ara-pinoana any Angletera

Tsy eto Madagasikara efa ho herinandro izao ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana. Araka ny fantatra dia manatanteraka iraka any ivelany amin’ny maha filohan’ny komity fankalazana ny faha-50 taonan’ny FJKM sy ny faha-200 taona nidiran’ny finoana Protestanta teto Madagasikara ny tenany.

 

 Ny alarobia 6 jona teo izy sy Ramatoa vadiny no nandao an’i Madagasikara, nihazo an’i Angletera araka ny fanasana azony avy amin’ny Union of Welsh Independents ary nanatrika ny fankalazana ny faha-200 taonan’ny nialan’ny misionera voalohany nalefan’ny London Misionary Society (LMS). Manatrika izany koa ny delegasionina avy amin’ny foibe FJKM tarihan’ny mpitandrina Irako Andriamahazosoa Ammi. Efa roanjato taona lasa tokoa izay no niainga avy any Cardiganshire, West Wales na andrefan’i Pays de Galles Angletera i Thomas Bevan sy David Jones, ka tonga tao Toamasina tamin’ny 18 aogositra 1818. Izay no anton’ny hanatanterahana ny fanompoam-pivavahana goavambe any Toamasina amin’ny volana aogositra izay tafiditra indrindra ao anatin’ny fanamarihana ny jobily faha-50 taonan’ny FJKM.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Rado Rabarilala“Hijoro ny sendika raha hijanona ny depiote”

3 taona tsy nandray karama izahay teo anivon’ny Air Madagascar, hoy i Rado Rabarilala omaly teny amin’ny kianjan’ny 13 mey. Maro loatra ny tsy rariny teto ka tsy misy resaka be atao fa dia miala aloha ny filoha Rajaonarimampianina izay vao azo heverina ny hiverenana amin’ny resaka an-databatra.

 

 Tsy azo ekena ny fampijoroana io governemanta io, hoy izy. Nahitsy i Rado Rabarilala raha nilaza fa “manaja anareo depiote nitarika ny tolona izahay, saingy tsy mbola tonga amin’ny tena fanovana isika. Raha hanaraka ny fitsipiky ny antoko (discipline de parti) ianareo ka hijanona dia tohizan’ny sendika ny tolona fa tsy mety izao. Tsy azo ekena. Miala ny filoha Rajaonarimampianina, vao miresaka satria io rangahy io no fototry ny zavatra tsy mety rehetra eto”. Izany mihitsy no tena izy, hoy ireo mpitolona eny amin’ny kianjan’ny 13 mey. Aoka tsy hifamitaka fa Rajao miala no tanjona, dia izay ihany fa tsy miovaova eny an-dalana eny, hoy izy ireo.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

CNaPS – EEMNatomboka tany Antsiranana ny fiofanana

Taorian’ny sonia fifanaraham-piaraha-miasa teo amin’ny Mgr Ranarivelo Samoela Jaona filohan’ny foibe Eklesia Episkopaly Malagasy (EEM) sy andriamatoa Arizaka Rabekoto Raoul Tale Jeneralin’ny CNaPS dia nidina avy hatrany tany amin’ny Diosezin’Antsiranana ny EEM foibe sy ny CNaPS foibe.

Tia Tanindranaza0 partages

Marimaritra iraisanaiza no tena mahazo tombony ?

Iza no hahazo tombony amin’ity marimaritra irasaina tamin’ny fifanarahana politika vita sy governemanta vaovao ity ? Fanontaniana mipetraka io manoloana ny tolon’ny fiovana niandoha tamin’ny 21 aprily teo ary efa manomboka mifaramparana ankehitriny etsy Analakely ity. Noventesina tany am-piandohana ny hoe “Miala Rajao !”

 

sy ny hoe “Tsy mila mandray baiko avy any ivelany”. Tankina kosa ny rehetra taty amin’ny faramparany taty rehefa nanambara ny depiote Mapar, Tinoka Roberto fa tsy maintsy manaraka izay tenenin’ny vondrona iraisam-pirenena. Tafatsangana ny governemanta ankehitriny ka asa na mbola hotazonin’ireo depiote 73 ilay teny nomen’izy ireo hoe “tsy mila HVM intsony”. Raha ny fanadihadiana natao teny an-kianja omaly dia tsy misy mankato io governemanta vaovao io ny ankamaroan’ireo vahoaka nanontaniana. Izao tokoa ve ilay fanovana notadiavina sa ireto depiote ireto no te hiova seza ? Iza no hahazo tombony ? Ny HVM sa Mapar sa TIM sa kosa ny fianakaviambe iraisampirenena ? Ho hita anaty karatra ve ny vahoaka ?

J. Mirija

  

Tia Tanindranaza0 partages

Izay mahafinaritra ihany…

Tsy maintsy Rabe no ataon'ialahy minisitry ny volaAmin'izay mba moramora kokoa ny manao kolikolyDia Rasoa tendreo ho minisitry ny fitsarànaMilamina isika amin'izay isaky ny mandika lalàna.

Rakoto ataovy misahana ny harena ankibon'ny tany

Mba samy ho voky isika vita fifidianana any ho any

Avereno amin'ny toerany taloha ny namana Radaoro

Mba hanomana ny fandosirana sy ny pasipaoro. 

 

Tandremo soloin'ialahy isany ireo tale isan-tsokajiny

Fa ireo no efa mahay ny fangalarana ao anatiny

Ireo niseho nitolona tonga dia roahy avy hatrany

Fa tsy misy hihinanana toa mananihany

 

Izay no ela fa atsangano amin'izay ary

Ity governemanta filàna voatsiary

Izay tsy faly mibontsina fa tanteraho ny baiko

Ireo no mba tiako sy mahafinaritra ny saiko.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Jaona EliteManomboka manana olana amin’ny HVM

Omaly talata no nivoaka ny vaovao fa niala amin’ny maha filohan’ny vondrona Parlemantera HVM azy ny solombavambahoaka voafidy teny Atsimondrano Jaona Randriarimalala na Jaona Elite.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Politika eto MadagasikaraTsy natao ho an’ny mora sendaotra

Tsy natao ho an’ny mora sendaotra sy marary fo ny politika, raha jerena amin’ny zava-misy eto amintsika amin’izao fotoana.

 Mila raisina amin’ny fo tony sy atao am-pisainana satria be fikafika. Tsy maintsy idiran’ny tombontsoa ary eo koa ny tazom-pahefana, ka ny zavatra ambara anio mety hadino na hodiana tsy fantatra sy hiniana kosehina rahampitso. Matetika ilay tsy eritreretina mihitsy no mitranga, ka maro ny vahoaka sy ny mpanara-dia no mety ho diso fanantenana. Antony iray mety hahatonga azy ireo ho kivy tanteraka, ka tonga hatrany amin’ny hoe leo politika, izay matetika efa re eny am-bavan’ny Malagasy sasany satria tsy araka ny lokaloka natao taminy sy ny fampanantenana novolena tao anatin’ny tsikalakalam-pieritreretany no asaina ekeny sy toaviny aty aoriana. Eo no mety hitarika azy tsy handray anjara amin’ny adidy tokony horaisina amin’ny maha olom-pirenena azy toy ny fifidianana, ohatra, satria ny olona nananany fitokisana aza tsarainy ho namadika ny velirano nifanaovana, mainka fa ny hafa. Politika anefa io, ka mila ampoizina ihany, indrindra fa aty amintsika. Zary lasa resabe ny resaka tsy fitazonana ny teny nomena, raha jerena amin’ny adihevitra samihafa momba ny fitsanganan’ny governemanta vaovao. Ny olona ve no tokony hotezaina hanam-po hatrany fa hivadika aminy ny mpanao politika nitokisany ka tsy tokony ho taitaitra ? Sa kosa ny mpanao politika no mila manova fomba famindra ka hitazona hatrany ny lokaloka nifanaovana ? Ny tsy azo lavina dia mbola mila fanovana goavana ny fomba fanaovana politika eto, ary mila manova ny toe-tsainy ihany koa ny vahoaka izay mety ho sakana amin’ny fampandrosoana noho ny resaka fahapotehan’ny toe-tsaina sy toe-panahy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevitry ny Fampihavanana MalagasyVonona hiara-kiasa amin`ny CENI

Tafatsangana ny governemantan’ny marimaritra iraisana ary afaka nifanaraka ihany ireo vondron-kery politika eto Madagasikara. Manana andraikitra goavana ny governemanta Ntsay amin`ny fanatanterahana fifidianana sy fampandehanana raharaha ary ny fiainam-pirenena.

Tsy fifidianana petatoko na vonjitavanandro kosa no andrasana fa fifidianana milamina sy eken`ny rehetra. Fantatra fa samy manana ny tombontsoany, samy manana ny eritreriny ary ny kajiny ny antoko politika fa rehefa ampiarahana amin`ny ekipa anankiray dia tsy maintsy misy tanjona iray kendrena. Avela any mihitsy ny fitiavan-tena na tombombarotry ny tsirairay fa ny tombontsoa ho an`ny fandaminana sy amin`ny fanatanterahana ny fifidianana  ao anatin`ny fahatoniana sy fahamarinana no tena kendrena, hoy i Gerard Noel Ramamimampionona, filoha lefitry ny CFM. Nanamafy ny tenany fa manana ny adidiny ny filankevitry ny fampihavanana Malagasy (CFM) amin`ny maha rafi-panjakana azy mba hisian`ny filaminana. Antony nijoroany ny hisian`ny fitoniana mialoha, mandritra, ao aorian`ny fifidianana. Ao anatin`izany dia manana ny asany ny CENI sy ny governemanta ka tsy maintsy miara-miasa daholo na ireo rafitra any ambany any aza. Izany hoe tsy maintsy miara-mandray andraikitra fa tsy hoe mitsangana ny governemanta dia vita ny fifidianana fa tsy maintsy manome ny anjarany ny tsirairay, hoy hatrany ny fanazavana. Notsindrian’ity filoha lefitry ny CFM ity fa maro ny olana eto amin`ny firenena izay tsy mijanona ara-politika saingy tokony hoeken`ny rehetra io fifidianana io mba hisian`ny filaminana. Raha mbola misy foana ny mila vaniny dia fahavalon`ny firenena izay. Ny krizy eto amintsika dia resaka tsy fifampitokisana ka izay no hanatanterahana izao dingana maro izao. Mifameno rahateo ny CFM, ny CENI, ny governemanta, ny tompon`andraikitra isam-paritra sy isaky ny fokontany. Hampiantsoin`ny CENI ny CFM anio mba hiara-kijery izay tokony hirosoana amin`ny fifidianana. Tsy miditra amin`ny asan`ny CENI izay ara-teknika ny CFM fa kosa afaka hanome soso-kevitra ara- politika sy etika. Nambaran`i Gerard Noel Ramamimampionona fa tokony hijery ny fomba hanentanana ny fanabeazan`ny olona izay hiatrika fifidianana sy ireo olona hirotsaka ho kandidà ary maro ny fepetra tokony horaisina. Mahakasika ny fihaonambe teny amin’ny CCI Ivato nokarakarain`ny CFM dia maro no hevitra voaray saingy tsy maintsy tsinjaraina avokoa ny asa. Mampalahelo, hoy ny CFM fa takona tamin`ny fifandirana nisy tamin`ireo mpisehatra ny fampihavanana. 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Governemanta vaovao“Fanompana ny vahoaka”

Raha ny solombavambahoakan’ny fanovana dia 3 ny an’ny MAPAR, ary 2 ny an’ny TIM, izay tsy fantatra intsony ny isan-jatony, hoy ny depiote Hanitra Razafimanantsoa nandritra ny fivahinianany tao amin’ny onjam-peon’ny Top Radio 102.8 Fm omaly.

ENCADRE

Na ireo nandahan-teny nifandimby na ny vahoaka mpitolona dia samy hentitra omaly fa hihamafy ary tena hangotraka mihitsy aza tolona ho an’ny Fanovana.Tsy an’ny depiote sy ny mpomba azy ireo irery intsony fa efa tolona ho an’ny vahoaka Malagasy.Tsy miova ny tanjona fa dia Miala Rajao !

Toky R

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : à l’encre de pluie

A contre saison, à l’inverse de la sécheresse tout au long de la saison des pluies, ces derniers temps durant plusieurs jours il est tombé des cordes à Toliara et sur toute une partie du Sud-ouest. Toliara n’est pas habitué au phénomène, des inondations témoignent de l’absence de canaux d’évacuation. En période de crise, à chacun d’exploiter la situation et de l’interpréter à son avantage (d’un point de vue politicien). Dieu écrit ses messages aux terriens à l’encre de pluie, souvent se fait oublier en omettant d’ouvrir les vannes de l’encrier, tandis qu’ailleurs il en déverse à flots. A lire à travers les voies d’eau les voix du Seigneur restent impénétrables.

News Mada0 partages

Kitra – «Mondial 2018» : hijery lalao roa any Rosia i Gilbert sy i Niaina

 Hampiaina ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany “Mondial 2018”, taranja baolina kitra, ao anatin’ny fahafinaretana ny orinasa Star sy ny zava-pisotro coca-cola. Natolotra ireo tsara vintana ihany koa ny loka hijerena baolina any Rosia.  

Afaka roa andro dia iaina ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany amin’ny baolina kitra, izao tontolo izao. Fihaonana, hotanterahina any Rosia, manomboka ny 14 jona ka hatramin’ny 15 jolay, ho avy izao. Anisan’ireo hanaraka sy ianoka ao anatin’izany fetiben’ny baolina kitra izany koa ny vahoaka malagasy, miaraka amin’ny coca-cola. Hisy Malagasy roa, hanatrika ireo fihaonana mivantana any an-toerana. Natolotra azy ireo, omaly tetsy Andraharo ny tapakila sy ny fivahinianana, any Rosia. Nambaran’ny tomponandraikitra fa lalao nampanaovina ho an’ireo mpiara-miombonantoka amin’ny orinasa Star, izy ity.  Anisan’ireo, tsara vintana ka nahazo izany, Rakotondramanana Gilbert avy eto Antananarivo. “Marihiko aloha, fa izaho dia tena mpankafy baolina kitra ary efa mpilalao fahiny. Misaotra ny orinasa star sy ny coca-cola ny tenako, amin’izao nahazoako ny loka hijerena “Mondial” izao. Faly aho fa hijery mivantana ireo mpilalao kalaza. Faniriako ny hahita ny lalaon’i Arzantina sy i Brezila”, hoy izy.  Ny tapakila faharoa, nomena an-dRakotomalala Niaina Harivony, avy any Mahajanga. Marihina fa lalao roa no hojeren’izy mirahalahy ireo, any an-toerana. Tsy mbola voafaritra kosa nefa ireo fihaonana, hatrehiny, amin’ity “Mondial 2018”, ity.

 Loka 25.000 hozaraina

Ankoatra izay, hisy fanentanana, amin’ny toeram-pivarotana lehibe maro sy any anaty fiara fitaterana ary eny amin’ny tombin-dasantsy, eto Antananarivo sy any amin’ireo faritra sasany, ho an’ity “Mondial 2018” ity, miaraka amin’ny coca-cola. Hisy lalao isan-karazany, ho an’ireo mpanjifa, toy ny fifaninanana mamitaka, ny lalao amin’ny solosaina,  ary ny “jeux prognostics” sy ny hafa. Loka 25.000 no hozaraina mandritra izany, ao anatin’ity iray volana, iainana ny “Mondial 2018” ity.

Ankoatra izay, hisy koa fandefasana ireo lalao any amin’ny toeram-pisakafoana, mpiara-miombonantoka, amin’ny coca-cola. Marihina fa zava-pisotro, nanohana sy niaraka tamin’ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa), nanomboka ny taona 1974, ny coca-cola.

Torcelin

La Vérité0 partages

L’impératif face-à-face !

Péril en la demeure. Une fissure persistante menace la paroi cimentée de l’édifice. La solidarité militante des 73 députés pour le changement traverse en ce moment une zone de turbulence mettant en danger l’avenir de la « lutte ». Une fracture  risque de se produire. La composition et l’installation du nouveau  Gouvernement dirigé par le Premier ministre de consensus Ntsay Christian se trouvent à l’origine du séisme. Au départ, plus précisément, le 21 avril 2018, la contestation visait personnellement le Chef de l’Etat. Les 73 députés réclamèrent le départ du Président de la République par la voie de la démission. Lui étant le principal responsable de la misère des Malagasy, de l’insécurité et de la généralisation de la corruption ainsi que l’impunité qui règnent dans le pays. Non seulement, Rajao manque à ses devoirs en tant que  « Raiamandreny », mais, il viole la Loi fondamentale en vigueur. Bref, il ne mérite plus de continuer à présider les destinées de la Nation.

En guise de réponse à la requête des parlementaires de l’opposition, la HCC décrète par la Décision n°18-HCC/D3 du 25 mai 2018 une série de dispositions auxquelles le Chef de l’Etat n’a d’autre choix que d’obtempérer. Les 15 Articles compris dans cette Décision ne laissent aucune possibilité au HVM, parti du Président, d’avoir la moindre chance de revenir au Gouvernement. D’ailleurs, sur le Kianja on scandait le « zéro redoublement ». Un concept acquis de droit au vu de l’incontournable Décision de la HCC. Cependant, lorsque le nouveau Cabinet fut présenté ce lundi  11 juin 2018, la réalité contredit tout. Les députés, restés au quai, sur la Place du 13 mai fustigèrent, par des propos très durs et virulents, Rajao. En fait, ils n’ont pas tort ! Par la magie du leurre, les éléments proches du parti d’Etat, le HVM, se taillèrent la part du lion. Pire encore, Rajao réussit à caser certaines brebis galeuses du régime. Des personnalités mises au ban de l’opinion nationale mais qui figuraient encore au tableau. Maître Hanitra Razafimanantsoa et consorts n’ont pas du tout toléré l’arrogance de Rajao.  Ce « Monsieur » qui viole jusqu’à son dernier  souffle la loi en vigueur dans son pays. Il jettait à la poubelle la Décision de la HCC. Seulement, les critiques violentes à l’endroit du Chef de l’Etat éclaboussèrent, par la même occasion, en lieu et place des députés du changement ayant accepté l’offre de siéger au Gouvernement de Ntsay. Les Christine et compagnie ont eu leurs doses « suffisantes ». Les cris hostiles du Kianja, à leur gouverne, permettent aisément de sentir la tension. Tous les intervenants tenaient des propos très loin d’être tendres et lâchaient même le terme de « trahison » à la cause de la lutte commune. Les députés  « casés » avaient eu droit à des insultes. Il faut, le plus rapidement possible, convaincre tout le monde, les 73 députés pour le changement, à se mettre autour d’une table. Un dialogue à l’interne s’avère des plus utiles. Des zones d’ombre doivent être élucidées. Quitte à se casser la gueule, il faut qu’on parle ensemble. Faut-il rappeler que c’est l’avenir, même, de la Nation qui est en dépend.  Inutile de se chamailler publiquement. Vivement  et urgemment, l’impératif face-à-face !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Non à Riana Andriamandavy VII - Forte mobilisation des journalistes

« Ni Riana Andriamandavy VII, ni Rolly Mercia », pouvait - on entendre de la bouche des journalistes qui se sont donné rendez - vous hier après - midi devant la stèle de l'Ordre des Journalistes à Soarano. 48 heures après la nomination du nouveau ministre de la Communication, Riana Andriamandavy VII, la mobilisation des professionnels du milieu médiatique commence, sans distinction de ligne éditoriale.

Dans la matinée, les journalistes ont déjà montré leur mécontentement, au cours de la cérémonie de passation entre les deux hommes en cravate bleue à Nanisana, en brandissant des écriteaux hostiles à l'ancien vice - président de la chambre haute. « Nous ne sommes pas d'accord avec la nomination de ce nouveau ministre et nous allons en discuter au cours d'une concertation », a annoncé Théodore Ernest, journaliste. Il ne manque pas de retracer le « sombre » parcours du nouveau patron de la Communication dans le monde politique et le fait qu'il n'a nullement de connaissances dans le domaine des médias. Après cette première mobilisation, les journalistes se réuniront ce jour au Bon accueil à Ambatonakanga avec les membres de l'OJM pour discuter de la suite de ce mouvement de contestation. La consternation s'est déjà fait entendre durant les minutes qui ont suivi la nomination de l'ex - sénateur HVM au poste de ministre de la Communication, lundi dernier.S.R.

La Vérité0 partages

Conjoncture politique - Les Nations Unies appellent au renforcement du dialogue

Dans une déclaration relayée par son porte – parole, le Secrétaire Général des Nations Unies, Antonio Guterres salue la formation du  nouveau gouvernement à Madagascar et la récente nomination de Christian Ntsay au poste de Premier ministre, conformément à la décision du 25 mai de la Haute Cour Constitutionnelle. Et de féliciter « les efforts (…) des acteurs politiques malgaches pour parvenir à un compromis dans l'intérêt du peuple de Madagascar ». Sur cette lancée, le numéro un des Nations Unies appelle tous les acteurs politiques à renforcer le dialogue pour « consolider les acquis en matière de consolidation de la paix et de la démocratie dans le pays et pour ne pas compromettre les progrès vers un développement durable », selon ses termes. Les Nations Unies maintiennent également leur appui en vue des élections pacifiques, crédibles et inclusives cette année, conformément à la Constitution. Le Secrétaire général salue également l’étroite collaboration actuelle entre les Nations Unies, à travers son Conseiller spécial M. Abdoulaye Bathily, et les partenaires internationaux, y compris l’Union africaine et la Communauté de développement de l'Afrique australe, pour soutenir le processus de dialogue et de réconciliation à Madagascar. La position du SG des Nations Unies rejoint celle de la représentation de l’Union Européenne dans la Grande île.

 

Aller de l’avant

« La nomination du PM est le résultat d’un consensus, d’un accord pour aller de l’avant et apaiser le climat politique pour créer les conditions pour que les élections se tiennent dans les meilleures conditions de transparence, de crédibilité et d’inclusivité », a déclaré l’Ambassadeur de l’Union Européenne à Madagascar, Antonio Sánchez-Benedito au cours d’une rencontre avec le Premier ministre, Christian Ntsay à Mahazoarivo hier.

Et de rappeler qu’ « on a salué au niveau des autorités sa nomination,  je suis venu réitérer notre plein soutien, notre appui, l’importance que l’on donne à notre partenariat et notre pleine disposition à l’accompagner, à l’aider pour ce mandat qui est délicat, qui est énormément important mais qu’on est sûr qu’il va réussir et que l’ensemble de Madagascar et tout le pays va réussir ». Le diplomate européen se dit optimiste dans l’avancée de la situation mais reconnait néanmoins qu’il y aura toujours des difficultés et des obstacles ».

Recueillis par  S.R.

La Vérité0 partages

Premier ministre Christian Ntsay « Il faut laisser le gouvernement travailler »

« Il faut laisser le gouvernement travailler », a assuré Christian Ntsay, hier, 48 heures après la nomination des membres de son gouvernement. Pour le nouveau numéro deux de l’Exécutif,  il ne faut pas préjuger de l’efficacité de la nouvelle formation gouvernementale. Au cours d’une interview en marge de la visite de courtoisie de l’Ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar Antonio Sanchez Benedito, hier au Palais de Mahazoarivo, le locataire  des lieux a demandé de la patience et de la confiance face aux critiques qui frappent son gouvernement. 

« Nous verrons les résultats par la suite. Il ne faut pas juger le gouvernement avant même que les ministres n’aient commencé à travailler effectivement. Je m’engage, en tant que Premier ministre, à ce que le changement revendiqué se reflète dans le travail qui sera mené », a répondu le Premier ministre, interrogé sur l’efficacité de son gouvernement  composé d’éléments hétéroclites.  Depuis sa formation, lundi dernier, la composition du gouvernement continue de faire jaser. Une formation où, pour rappel, cohabitent des ministres HVM, du TIM et du MAPAR, bien que ces deux dernières entités ne semblent faire que de la figuration. La question de l’efficacité d’un gouvernement aussi hétéroclite se pose ainsi dans l’opinion.  « La Haute Cour constitutionnelle nous impose de dialoguer et de se rapprocher. Le gouvernement a été mis en place pour permettre à ceux qui ne pouvaient pas dialoguer de dialoguer, et ceux qui ne pouvaient pas se rapprocher de se rapprocher, afin d’avancer vers des élections libres, propres et transparentes », a indiqué Christian Ntsay. 

Au cours de son intervention, le nouvel homme fort de Mahazoarivo a souligné qu’il est vrai que beaucoup ne sont pas satisfaits de la composition de son gouvernement mais que le plus important était de préserver les intérêts de la Nation. Une manière pour Christian Ntsay de répondre aux questions relatives au fait que la mise en place du gouvernement n’a pas suffi à diminuer la température de l’atmosphère politique malgache.  Le gouvernement, dit-il, a été mis en place, et reflète un consensus comme pour sa nomination. Durant son interview, le Premier ministre a lancé le vœu pour un climat plus apaisé, car ce qui est primordial ce sont les élections. A ce sujet, le successeur de Mahafaly Solonandrasana indique que les dates des élections destinées à sortir le pays de la crise seront publiées incessamment.  Christian Ntsay a profité de l’occasion pour remercier le représentant de l’Union européenne à Madagascar, Antonio Sanchez Benedito, qui est venu à Mahazoarivo pour renforcer le partenariat de l’UE et son appui à Madagascar dans le processus de sortie de crise par le biais des élections.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Roland Ravatomanga - Priorisation de l’approvisionnement en eau dans le Sud

Une passation de service assez marquante. Lantoniaina Rasoloelison, le ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures sortant, s’est montré très rassuré en transmettant ses fonctions au nouveau ministre Roland Ravatomanga. Ce dernier a promis de poursuivre les différents projets du dudit ministère durant son passage. Il a insisté sur l’adduction en eau potable dans les zones en difficulté. « L’approvisionnement en eau des parties sud, à savoir les Régions d’Androy et Anosy, constitue une priorité », annonce-t-il lors de son premier discours en tant que ministre. La résolution des problèmes d’eau dans les autres Régions de Madagascar sera programmée d’ici peu, rajoute-t-il.

Il va également s’assurer de la redevabilité des institutions publiques envers les citoyens dont le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène. En outre, étant donné que les deux personnages ont toujours travaillé coude à coude et ont fait connaissance dans ce domaine, ils vont collaborer ensemble. « Le bon fonctionnement de la société Jiro sy Rano Malagasy (JIRAMA) sera, par exemple, géré conjointement », indique le ministre entrant. Il est à noter que le ministère de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures (MEEH) a été divisé en deux établissements publics qui sont le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène (MEAH) d’un côté et le ministère de l’Energie et des Hydrocarbures (MEH) de l’autre dans ce nouveau Gouvernement.  

Recueillis par  K.R.

La Vérité0 partages

Meurtre chez Maurice Tsihavonana - L'affaire déferrée ce jour

Délicate ! Tel pourrait-on qualifier l'affaire concernant l'assassinat de Maurice Rakotomalala, employé de banque retraité et chauffeur de service du journaliste Maurice Tsihavonana. Cette affaire sera déferrée au Parquet d'Anosy, ce jour.  Les faits remontent dans la nuit du 12 mai au domicile du journaliste où la thèse d'une attaque de bandits, a été privilégiée. Mais les 3 enfants de la victime ne l'ont pas entendu de cette oreille.

Ils réfutent les démentis de Maurice Tsiavonana. Ils voient en celui-ci et les siens les auteurs supposés du meurtre. « Nous voulons une enquête plus poussée, notamment à propos des deux gendarmes tenant la fonction de  garde du corps de M. Tsihavonana et des gardiens de sa propriété à Ambatobe où notre père a été assassiné. Pour cela, nous misons sur la Justice malagasy sur laquelle nous avons entièrement confiance pour l'enquête. Le problème, c'est que le chroniqueur est maintenant enclin à me faire une attaque personnelle », déclare une fille du feu Maurice Rakotomalala, la victime. La famille plaignante maintient donc ses déclarations initiales à propos de ce qu'elle considère comme des contradictions dans les propos de M. Tsihavonana sur cette affaire. Guerre des versionsPour sa part, Maurice Tsiavonana a déploré une véritable « campagne de dénigrements » menée contre lui. « Les enfants de feu Maurice Rakotomalala qui ignorent tout à propos de mes relations avec celui-ci, ont non seulement porté plainte pour meurtre contre ma famille et moi. Ils nous ont aussi dénigrés par voie de presse interposée », martèle-t-il.Le chroniqueur politique réfute également l'information comme quoi il cherchera à s'exiler et refuse de se rendre à la Gendarmerie où il était convoqué. Enfin, il a apporté quelques précisons à propos du meurtre proprement dit de son ex-chauffeur. « La veille du drame, il m'a demandé la permission de boire un « bota » (forme d'une bouteille de rhum), et j'ai accepté. Il a terminé la bouteille tout en regardant la télé. A 1h du matin, le gendarme « garde du corps » était descendu au salon, histoire de jeter un coup d'œil sur l'homme, alors ivre-mort. A ce moment, rien ne s'était encore passé. Ce n'était que quelques heures après que la domestique, en larmes, a informé le gendarme après avoir constaté que le malheureux qui semblait dormir, ne bougeait plus. Elle a également vu les traces d'effraction et d'agression de bandits avec la disparition d'un téléviseur et de certains objets de l'appartement », explique M. Tsiavonana. Il ajoute qu'il y aurait des preuves du cambriolage : « Un placard était fracassé, le poste téléviseur et quelques objets dont des accessoires de vaisselle ont disparu. De plus, il y avait des traces sur le mur d'enceinte haut de plus d'un mètre, et surtout le bois rond servant au meurtre, lequel a été retrouvé dans la cour », explique-t-il. Le déferrement de ce jour permettra d'avoir plus d'éclaircissements du cette affaire.Franck Roland

La Vérité0 partages

Collaboration CNaPS-Eglise anglicane - Première descente à Antsiranana

Pour la concrétisation de la convention signée entre les deux parties. Des représentants de la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS) et de l'Eglise anglicane ou « Ecclésia épiscopale malagasy » (EEM) ont effectué la première descente dans le diocèse d'Antsiranana. Il s'agit d'une formation sur la protection sociale qui s'est tenue le 7 et 8 juin dans cette ville portuaire du nord de Madagascar, avec 37 participants. Comme tous les ateliers donnés par la Caisse, c'était une occasion de présenter non seulement sa mission et ses prestations, mais aussi d'informer les participants sur les droits des salariés et les obligations des employeurs.

Alhin Randria, chef de service des prestations familiales, a par exemple évoqué le processus ainsi que les critères pour obtenir la pension de retraite, à savoir la durée d'affiliation à la CNaPS, les 15 années de travail sans interruption, le fait d'être cotisant sans interruption pendant les 10 dernières années de carrière, etc. « Depuis 2016, les prestations sociales augmentent suivant la révision à la hausse du salaire minimum d'embauche. Ainsi l'allocation familiale qui était auparavant de 2 000 ariary est devenue 5 000 ariary par enfant par mois actuellement », précise Abdou Riziky, délégué du directeur général par intérim. Pour leur part, les participants se disent informés sur la sécurité sociale. « Nous connaissons désormais les devoirs des employeurs et les apports des travailleurs. Nous allons aider les paroisses à faible compétence dans le traitement à temps des avantages des clergés et leurs autres membres du personnel travaillant au sein du diocèse d'Antsiranana », avance Monseigneur Théophile Botomazava, évêque d'Antsiranana. Rappelons que le taux de cotisation pour l'Eglise est de 8 % pour l'employeur contre 1 % pour le travailleur.Recueillis par Patricia R.

La Vérité0 partages

Association « Andry sy fototra ho an'ny Fampandrosoana » - Les actions se multiplient

En marche vers le développement. « Observation locale, Malgache développé », telle est la devise de l'association « Andry sy Fototra ho an'ny  fampandrosoana » (AFF). Elle a été créée dans le but de porter secours à la communauté locale notamment les personnes vulnérables. De par ses agissements, l'AFF amène les bénéficiaires de ses projets mis en oeuvre à contribuer au développement pour un meilleur environnement social.

Les membres de cette association programment  différentes activités sociales pour leurs semblables. Pour ce faire, ils sont entrés en collaboration avec l'association « Gasy manankasina » pour une circoncision collective, samedi dernier. A cette occasion, 10 petits garçons du fokontany Antohamadinika,  issus de familles défavorisées, ont profité de cet acte de bienveillance.  « L'existence d'une telle association  qui offre des opérations gratuites a allégé les dépenses des ménages en difficulté », avancent les parents des enfants circoncis. Ils sollicitent ainsi la continuité du projet pour les années à venir. Faisant suite à cette action humanitaire, les activistes de « Andry sy fototra ho an'ny fampandrosoana » vont se rendre à Antanimena le samedi 16 juin. Cette fois-ci, ils vont distribuer des vêtements à l'endroit de leurs concitoyens. En outre, une deuxième circoncision sera organisée le 20 juin prochain dans le fokontany Ambohibao. En plus de la gratuité de l'opération, des friandises et des habits seront offerts aux petits garçons concernés. Une branche « jeunes AFF » à l'appui. La réalisation des actions ne résulte pas en grande partie de la contribution des membres fondateurs. En effet, une branche « Jeunes AFF » ou « Sampana Tanora Andry sy fototra ho an'ny Fampandrosoana » (SAFF) s'est affiliée à l'association.  Ces jeunes étudient eux-mêmes leurs projets qui entrent dans l'optique de l'association-mère. Ils projettent prochainement divers programmes sociaux répondant aux attentes des jeunes actuels. Par ailleurs, pour toute collaboration et partenariat visant les mêmes objectifs, l'association ouvre ses portes et est prête à réaliser des projets humanitaires. Elle dispose une page Facebook de la même dénomination et peut être visitée à tout moment. Recueillis par KR.

Midi Madagasikara0 partages

Eglise anglicane à Diégo-Suarez : Formation en protection sociale avec la CNaPS

La formation à la Cathédrale Saint-Mathieu de Diégo-Suarez.

Les 7 et 8 juin dernier, la Caisse nationale de Prévoyance sociale (CNaPS) et l’EEM ont organisé une formation en protection sociale à Diégo- Suarez. Dédiée aux travailleurs de l’EEM, cette formation cadre dans la convention signée l’année dernière entre cette église et la CNaPS, représentées par Mgr Ranarivelo Samoela Jaona et Arizaka Rabekoto Raoul.

Contenu. Cette formation, organisée dans les locaux de la Cathédrale Saint-Mathieu de la capitale du Varatraza a vu la participation de 37 bénéficiaires. L’atelier a permis aux participants de mieux comprendre les trois régimes gérés par la CNaPS, à savoir : les prestations familiales, les rentes en cas d’accidents de travail ou maladies professionnelles et la pension. Le contrôleur assermenté de la CNaPS, M. Haja Rasolo a expliqué aux participants la définition d’un accident de travail ainsi que les prestations y afférents, telles que les rentes, les frais de déplacement pendant la convalescence, etc. Quant à lui, M. Alhin Randria, chef de service des prestations familiales a détaillé les procédures à suivre pour en bénéficier : durée d’affiliation, 15 ans de travail sans interruption, cotisation régulière pendant les dix dernières années de carrière, etc. Le Code du Travail, le Code maritime, ainsi que le Code de Prévoyance sociale ont été également au menu de la formation.

L.R

Midi Madagasikara0 partages

Tsy filaminam-bahoaka eto Toamasina : Miangavy fiaraha-miasa amin’ny rehetra ny “emmo-securite”

Telo andro taorian’ny fakan’andian-jiolahy nirongo basy mahery vaika an’i Nizar Pirbay teto Toamasina, sy ny firongatry ny fanafihana mitam-piadiana tato ho ato, ary ny fisiana saika isan’andro ny fanendahana sy fandravana olona na andro na alina an-dalam-be indrindra fa ireo mpandeha moto scooter, dia nilaza ny heviny ny teo anivon’ny “Emmo-Sécutité”; izay tarihan’ny Kly Ranaivoarisoa Théodule Edith komandin’ny vondrom-pileovan’ny zandarimaria Atsinanana, fa mila fanampiana sy fiaraha-miasa amin’ny rehetra sy ireo andrimasom-pokonolona isam-pokontany izy ireo amin’ny fifehezana izao firongatry ny tsy filaminam-bahoaka eto Toamasina renivohitra izao. Nambaran’izy ireo mantsy, fa baiko hentitra no nomen’ny lehiben’ny OMC (Organes Mixte de Conception) tarihan’ny prefen’i Toamasina Benandrasana Cyrille ho an’ireo mpitandro ny filaminana, fa mila filaminana sy fandriampahalemana ny vahoaka amin’ny fiatrehana izao fetim-pirenena ho avy izao, sy hiatrehany ny fiainany andavanandro ihany koa. Nampitandrina ireto ekipan’ny “Emmo-Sécutité” eto Toamasina ireto, fa tsy mandefitra amin’ireo andian-jiolahy sy ireo olon-dratsy mahatonga ny fiainam-bahoaka tsy hilamina, sy ny mpandraharaha mitaintain-dava, fa tsy handefitra amin’ireo izay ho tratrany izy ireo, satria misy izao ny “opération tsy an-kitsitsy” ka na andro na alina dia hamafisina ny fisavana sy ny fanaraha-maso ny Tanàna. Ankoatra izay, dia nohamafisin’ireto mpitandro ny filaminana mitambatra ireto, fa tsy mbola misy ny fangataham-bola nataon’ireo andian-jiolahy naka an-keriny an’i “Zouzou” teto Toamasina farany teo. Misy ihany koa  na somary sarotra aza ny fifandraisan’izy ireo amin’ny fianakavin’ity nisy naka an-keriny ity…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Mahajanga : Efa-dahy ikoizana amin’ny fanafihana mitam-piadiana, voasambotry ny polisy

Jiolahy efatra rain-dahiny nokarohina efa ela, izay malaza ratsy amin’ny fanafihana mitam-piadiana, vono olona, fanendahana, ary vaky trano, izay nampiaikaika ny mponina maro tao Mahajanga, indrindra ny ao amin’ny Fokontany Tsararano Ambony, Tsararano Nosikely, Ambalavola, Fiofio, . . . no saron’ny polisy, afak’omaly, niaraka tamin’ny entana nangalariny sy ny vehivavy iray nampiantrano azy ireo teny amin’ny Cambil Port. Raha ny loharanom-baovao akaiky ny mpitandro filaminana, dia nandroba lehilahy iray nitondra moto teny amin’ny bizo Fitim i Tsôlô sy ny namany, ny 8 jona teo. Voatsindrona antsy ilay rangahy tompon’ny moto ka naratra mafy. Tadidin’ity raim-pianakaviana voatafika ny endriky ny iray tamin’ireo jiolahy, ka nanomboka teo ny hazalambo tamin’ny fikarohana an’ireo olon-dratsy. Raha ny fanazavana azo, dia gadralava sady mpamerin-keloka tsy mety fay i Tsôlô lehiben’ireto jiolahy, raha misy mbola tsy ampy taona kosa ny ekipany miara-mandroba aminy. Raha vao fantatr’ ireo olona lasibatra fa voasambotra ireto jiolahy ikoizana, dia nanao tohi-vakana sy nirarakopana ny fitoriana voarain’ny Polisy, ankoatry ny dosie telo efa miandry sy nanenjehana ary nikarohana an’ireto jiolahy hatramin’izay.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Tratra ireo mpangalatra ombivavy bevohoka hanamasinana “ody ratsy”

Hafa kely tsy fahita teto Toamasina ity tratran’ny polisy, ny talata maraim-be tokony tamin’ny 1ora maraina ity, satria raha halatra omby amidy no malaza any an-tany hafa, dia ny halatra omby vavy bevohoka indray ny an’ireto mpanao izany eto Toamasina. Raha ny fanazavana azo, dia rangahy iray monina ao Mangarano II P/elle 11/47 no nahatsikaritra fa very nisy nangalatra ny ombivaviny izay bevokoha, ny alin’ny alatsinainy nifoha ny talata teo; avy hatrany dia niantso polisy ity rangahy ity ka samy tonga tamin’izany ny polisin’ny FIP notarihan’ny Kaomisera Rafaliarivo Jules sy ny UIR niaraka tamin’ny komandany ihany koa. Taorian’ny fihainoana ity rangahy very omby ity, dia raikitra avy hatrany ny fanarahan-dia ity ombivavy bevohoka nisy nangalatra ity. Tamin’ny 4ora maraina dia tsikaritra tao amina tokatrano iray ao Morarano P/elle 21/14 ilay ombivavy bevohoka nisy nangalatra. Nataon’ireto polisy ireo avy hatrany ny fisavana ny trano ka sarona tao ity ombivavy ity efa maty ary efa novorahana ny kibony nakana ny zanany tao anatiny, ka tamin’ny fotoana nahitana ity zanak’omby ity dia efa tsy teo intsony ny voamasony roa. Raha ny fanazavana azo hatrany, dia ny voamason-janak’ombivavy bevohoka toy izao rahateo no fanaovan’ireo andian-jiolahy ny “ody ratsy” fanaon’izy ireo amin’ilay hoe “masobetsimahita”, satria nandritra ny fisavana taoan’ny FIP sy ny UIR dia mbola manemboka ny toerana fanamasinan’izy ireo ity fombafomban’izy ireo alohan’ny hanaovana asa ratsy sy andian-jiolahy ity. Olona telo no tratra nandritra, izao raharaha tao Morarano izao ka vehivavy mpanamasina ilay “ody ratsy masobetsimahita” ny iray. Ankoatra izay, dia fantatra izao fa fanindroany izao no nahatrarana ity ramatoa ity amin’izao resaka halatra ombivavy bevohoka izao teto Toamasina; izay anaovan’ny Kaomisera Rafaliarivo Jules antso hatrany ho an’ny rehetra sy ny andrimasom-pokonolona fa raha haingana ny fanomezam-baovao ny mpitandro ny filaminana dia hisy hatrany ny vokatra ho azo…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Fianarantsoa : Fanafihana mitam-piadiana sy famonoana ramatoabe, jiolahy telo voasambotry ny Polisy

Mirongatra ny fanafihana mitam-piadiana, vaky trano ary fanendahana sy sinto-mahery ao an-drenivohitry Betsileo. Mivondrona ho tambazotra matanjaka mihitsy ireo olon-dratsy, ka lasibatra hatramin’ny mpianatry ny oniversite. Afak’omaly, jiolahy telo tamin’ireo dimy nitam-piadiana nanafika tokantrano iray tao amin’ny fokontany Ampitakely Fianarantsoa, ka nahafaty ramatoabe tompon-trano sy nahaverezana entana saro-bidy maro, ny alin’ny alarobia lasa teo, no voasambotry ny mpitandro filaminana. Raha ny fanazavana azo, dia tra-tehaka tany Ambalavao teo am-pivarotana entana halatra ny jiolahy iray, ka rehefa nofotorana lalina izy, dia nanondro ireo namany. Mbola karohina fatratra kosa amin’izao ny jiolahy roa tafaporitsaka. Fa jiolahy roa tamin’ireo namaky tranombarotra izay nahaverezana ordinatera sy entana hafa, ny faran’ny herinandro teo, tao amin’ny fokontany Ankazoabo kosa no saron’ny polisy avy ao amin’ny kaomisarian’ Ampasambazaha, ny alatsinainy teo. Teo am-pivarotana solosaina iray mitetim-bidy 5 tapitrisa Ariary izy roa lahy ireto no tra-tehaka, ka tsy afa-nitsoaka intsony. Raha ny loharanom-baovao akaiky ny mpitandro filaminana mandray an-tànana ny raharaha, dia hatolotra ny Fitsarana tsy ho ela ireo jiolahy.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Journée mondiale du pied bot : Subventions de centres par la Telma et « Miracle Feet »

La célébration de la journée mondiale du pied bot hier.

La journée mondiale du pied bot-une des malformations congénitale les plus courantes au monde – a été célébrée hier au Centre hospitalier de référence d’Itaosy.

Le ministère de la Santé publique et la fondation Telma se sont joints à l’association « Miracle feet » (association fondée par des parents d’enfants nés avec un pied bot aux Etats-unis) au CHR d’Itaosy pour célébrer cette journée mondiale du pied bot. Ces trois institutions ont annoncé à cette occasion leur collaboration pour une prise en charge effective et plus étendue des enfants atteints de pied bot à Madagascar. Malformation congénitale, le pied bot est en effet réversible, mais sa prise en charge, qui doit être le plus rapide possible (dès trois jours après la naissance), nécessite du temps, de l’argent et une technicité, ne pardonnant pas la moindre marge d’erreur. Des conditions, qui hélas, ne sont pas encore réunis à Madagascar, pays en voie de développement, avec une couverture sanitaire publique, encore problématique. Un enfant sur 800 dans le monde naît avec un pied bot. Si la prise en charge tarde, cette malformation congénitale peut se transformer en handicap, avec ce que cela implique de stigmatisation, de difficultés motrices et de stress psychologique.

Don et subventions. « Miracle Feet » et la fondation Telma ont ainsi annoncé la subvention par leur soin de centres de santé publics – manquant de moyens financiers et techniques – qui prendront en charge les jeunes ou moins jeunes concernés par le pied bot. En plus de cela, ils ont également fait don de matériels techniques nécessaires à la pratique de la méthode Ponseti (traitement du pied bot) ; tels que l’application Cast et les consommables. Par ailleurs, les deux parties prenantes ont annoncé lors de cette célébration que cela fait deux ans qu’elles forment et sensibilisent les familles et les prestataires. A long terme, ces contributions amélioreront les conditions de vie de ces petits, notamment leur intégration sociale, culturelle et économique. Notons que « Miracle Feet » a déjà pu changer la vie de 37 000 enfants dans plus de 27 pays différents. La fondation Telma quant à elle, représente depuis toujours un acteur engagé pour la promotion d’une couverture sanitaire plus effective à Madagascar.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Kathy se fait Pleasure !

Kathy Pleasure (N°4) prend le meilleur sur L’Oiseau Bleu (N°3).

La quatrième journée des courses de chevaux de l’AHCEL a sonné la révolte des sans- grade avec des victoires aussi inattendues qu’impressionnantes.

C’est le cas notamment lors de la course phase de la journée du dimanche à l’hippodrome de Mahazinaquand Michel Randriamanantena qui passe de son statut d’apprenti à celui de jockey confirmé, prend tout le monde de court en conduisant Kathy Pleasure à la victoire.

Cette dernière a battu d’une courte tête L’Oiseau Bleu monté par Nicot Ramiliarimanga tandis que Nelly Fly, légèrement en retrait sous la poigne d’un apprenti du nom de Roméo Radotiana, prend la troisième place.

C’est dire que les jeunes jockeys montent aujourd’hui en puissance avec la confirmation pour Rabearivelo brillant vainqueur de la 1re course avec Pachamama et devançant d’une encolure Hasta-la-Best bien prise en main par Fenohasina Ralaiarijaona.

Si Kalvernium sous la selle de Jean Charles Randriafaralahy s’empare de la 2e course, Gil Chezard Ralainonotsara et Navigateur ont terminé premier de la 3e course avec de la marge.

Le tout Mahazina s’apprête à vivre des moments intenses lors du Grand Prix de l’Indépendance qui aura lieu à l’hippodrome de Mahazina.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Manjakandriana : Trois épiceries et un domicile dévalisés par douze bandits armés

La commune d’Ankazondandy dans le district de Manjakandriana était le théâtre d’un acte de banditisme de grande envergure la nuit du 11 juin 2018. Vers 22 heures 30, trois épiceries et un domicile d’un particulier dans le village d’Antokonana, « fokontany » d’Andranotsimihozo ont été dévalisés par douze bandits armés d’un pistolet automatique et diverses armes blanches. Après l’acte, les malfaiteurs ont pris la fuite à bord d’un taxi-brousse Mercedes de marque Sprinter qu’ils ont détourné. Sur la route, leur voiture a fait un accident. Elle s’est renversée dans un ravin après avoir heurté un camion. Ayant pu s’en sortir, les malfaiteurs ont continué leur cavale à pied avec leurs butins en direction de Mangamila. En effet, une somme de 7 945 000 ariary, 10 téléphones portables, divers bijoux en or, plusieurs cartes de crédits téléphoniques, des cartouches de cigarettes ont été dérobés. Saisie de l’affaire, la gendarmerie d’Andriampamaky a ouvert son enquête.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Coupe du Monde : Gérard Rakotondramanana et Harivony Niaina iront en Russie

Gilbert Rakotondramanana assistera à deux matchs de la Coupe du Monde.

Ils assisteront aux matchs du 26 juin entre le Danemark et la France et le 27 juin entre la Serbie et le Brésil.

 Deux autres Malgaches à la Coupe du monde de football en Russie 2018. A travers un défi lancé par le groupe Star à ses grossistes, ils sont deux à gagner un voyage pour assister aux rencontres de la Coupe du monde. Il s’agit de Gérard Rakotondramanana, Partenaire Star Antananarivo et de Niaina Harivony Rakotomalala, Partenaire Star Majunga. La remise du billet a été effectuée, au siège du groupe Star à Andraharo. « Nous avons organisé un challenge volume à travers un objectif de vente et c’est pour cela que ces deux grossistes ont remporté le prix » affirmé Vania Rasamimanana, Chef de produits Boissons Gazeuses de la Star. Ils assisteront aux matchs du 26 juin entre le Danemark et la France et le 27 juin entre la Serbie et le Brésil.

Depuis 1974, Coca-Cola est le fidèle partenaire de la FIFA (Fédération Internationale de Football Association). Sponsor officiel de la Coupe du Monde de football depuis 1978, la marque accompagne le développement du football à travers le monde dans de nombreux évènements organisés par la FIFA. A chaque mondial de football, Coca-Cola fait des heureux en étant aux côtés des professionnels du sport, mais également en faisant participer les amateurs du ballon rond et les consommateurs. 25 000 lots. L’envergure du partenariat est telle que durant la période du mondial du 14 juin au 15 juillet, des animations seront programmées sur tous les circuits de ventes à Antananarivo et dans quelques grandes villes de Madagascar. Une grande campagne de communication sera diffusée à travers les médias, et divers jeux et animations seront organisés dans les Grandes et Moyennes Surfaces (GMS). De plus, des « road shows », des tournois de jeux vidéo, des jeux pronostics et autres jeux seront prévus afin de permettre à chaque consommateur d’être au codeur de la « Coupe du Monde ». Plus de 25 000 lots seront à distribuer durant toute cette période. A partir du mois de juillet, des cafés, hôtels et restaurants partenaires diffuseront les matchs et une projection sur écran géant est prévue pour la finale du 15 juillet, animée et suivie de grands concerts avec des artistes de renoms. « Coca-Cola est ravi d’offrir aux passionnés de football de ce pays la possibilité de vivre et partager les émotions collectives associées à ce tournoi. Nous avons toujours œuvré pour créer une connexion avec nos consommateurs autour de ce qui les passionne. Nous partageons avec nos consommateurs la joie associée à ce plus grand rendez-vous sportif du monde » a comme son slogan l’annonce, « Coca-Cola, Taste the feeling », la marque fera vibrer le monde, dont Madagascar, dans une ambiance de fraîcheur et festive et fera vivre des moments inoubliables à tous durant toute la campagne de la Coupe du Monde de football 2018.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

« Mazava’al run » : Place à la course colorée !

Vive l’ambiance colorée !

Coup d’essai, coup de maître et on ne change pas une formule qui gagne ! Suite au succès de la première édition, « Mazav’al run » remet la course ludique pour une deuxième  fois. Ce sera aux alentours du stade de Mahamasina dans la soirée du 16 juin.

 « Quand l’électronique rencontre l’acoustique », en voilà  une belle promesse artistique .C’est le thème adopté par la seconde édition du « Mazav’al run ». Faire sortir ces petites folies qui nous replongent dans le monde merveilleux de l’enfance, c’est possible.  Petits et grands auront le loisir de sortir tout en couleurs de la tête au pied, sans soucis et sans chichis.

« Mazav’al Run » est une course nocturne complètement déjantée et son concept est plaisant.  « On court et on danse la nuit, maquillé et déguisé, avec tout au long de l’aventure, différents univers à traverser des projections, des tunnels avec des motifs… Chaque participant fait partie intégrante du spectacle. On est donc invité à venir déguisé, muni de ses accessoires fluo les plus cool pour briller dans la nuit » ont relaté les organisateurs au sein d’Okalou, hier.

Partage et fête. « Mazav’al run » est la course nocturne la plus colorée et la plus festive de Madagascar. Elle réunit à la fois les familles, les amis et les collègues. Il y a des univers lumineux et ludiques qu’il faut traverser pour en ressortir amusé et joyeux. Un bon prélude pour entrer dans la joie festive de la célébration de la fête nationale. Une multitude de musiciens se relayeront sur la scène pour faire résonner  leurs instruments. De leurs côtés les Dj derrière les platines feront danser la foule, car elle sera ponctuée par une énorme soirée spectacle électro avec plusieurs effets spéciaux et une mise en scène hors du commun.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Fête de la Musique : Honneur aux luthiers

Tony za, le joueur de « kabôsy ».

Il y a les chanteurs,  les musiciens, mais il y a aussi les luthiers. Des travailleurs de l’ombre qu’on a tendance à oublier.

Pour les remettre à la lumière du jour, honneur à ces « faiseurs de musique » le temps d’une exposition à l’Alliance française à Andavamamba. Du 18 au 23 juin,  plusieurs concepteurs d’instrument musical feront partie de l’évènement. Entre autres, les percussionnistes Ragasy et Ledama, le flûtiste Remby, le joueur de « Valiha » chromatique Ratovo ; ainsi que Tony Za, le joueur de « kabôsy ».

L’idée est de trouver des moyens pour captiver et redécouvrir dans les projets globaux avec des ateliers des rencontres partages et transmissions qui consiste à pratiquer d’un point de vue musical et peut-être faire naître une vocation au sein de la jeunesse »  continue Jean- Paul Clément dans son discours.

« Mpamaliha », luthiers, musiciens, artistes et grand public sont invités pour rendre hommage à ces instruments emblématiques.  Des « valiha », des« kabôsy », des percussions, des flûtes,  des textes poétiques de grands écrivains qui déclament les éloges de ces instruments en vers et en proses.  Un hommage de part et d’autre, mais aussi une opportunité de découvrir ce microcosme plus profondément. Effectivement, le but premier de cette exposition est de stimuler l’esprit du public à la découverte et l’appréciation de cette culture où il y a beaucoup à voir, à toucher, à fabriquer tout en y trouvant un moyen d’expression. Ce sera une occasion pour eux de présenter au public quelques-unes de leurs créations, de faire connaître les instruments de musique fabriqués à Madagascar et d’initier le public à certains  instruments, qu’ils soient modernes ou traditionnels.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Crime chez Maurice Tsihiavonana : L’enquête est ouverte, le suspect se défend bec et ongles

Le domicile de Maurice Tsihiavonana à Ambatobe.

Suite à la plainte déposée par la fille du feu Maurice Rakotomalala contre le journaliste d’une station radio privée de la capitale Maurice Tsihiavonana, soupçonnant ce dernier d’être le responsable de la mort de son père, la brigade de la Gendarmerie de Tanà-ville a ouvert son enquête. Le suspect affirme avoir été auditionné par la gendarmerie vendredi 8 juin lors d’une conférence de presse qu’il a tenue à son domicile, hier. A cette occasion, il a donné sa version sur cette affaire qui a explosé quand Maurice Rakotomalala, le chauffeur de ce journaliste a été sauvagement abattu dans le salon de son employeur, la nuit du 12 au 13 mai dernier. Ainsi, Maurice Tsihiavonana a précisé que contrairement à ce qu’il a été rapporté dans la presse, il a effectivement répondu à la convocation de la gendarmerie et s’est présenté à la brigade de Betongolo. Il affirme n’avoir jamais eu l’intention de s’enfuir. Il l’a dit, car un quotidien a mentionné qu’il aurait déjà fait une demande d’asile à l’extérieur. Pour Maurice Tsihiavonana, ce qui s’était passé cette nuit-là n’était qu’un acte de cambriolage pur et simple. « Les malfaiteurs auraient tué Maurice Rakotomalala, car ils étaient surpris par la présence de celui-ci sur les lieux », suppose-t-il. Notons que le défunt a été abattu par des coups de bois rond cloué. Il ajoute que dans ce cambriolage, il a perdu un poste téléviseur, des ustensiles de cuisine et quelques appareils électroménagers. Acte que la plaignante soupçonne d’être prémédité. Celle-là qui insiste sur la responsabilité des gendarmes et les gardiens civils qui ont assuré la sécurité du domicile de ce journaliste cette nuit-là.

T.M.