Les actualités Malgaches du Lundi 13 Mai 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara23 partages

Contrat de performance : Vers la retouche du gouvernement après les Législatives

La configuration de la future Assemblée nationale déterminera la composition du futur gouvernement.

Des changements pourraient être opérés au sein de l’actuelle équipe gouvernementale avant l’expiration du délai d’un an initialement accordé aux ministres.

La panique dans le gouvernement. C’est le moins qu’on puisse dire depuis la présentation par le président de la République Andry Rajoelina des réalisations de 100 jours de son régime. On apprend actuellement que nombreux sont les ministres qui ont du mal à dresser la liste des réalisations convaincantes au niveau de leurs départements respectifs. Ces derniers temps, des membres du gouvernement se précipitent à organiser des conférences de presse pour dire qu’ils ont travaillé depuis qu’ils sont là. A rappeler que les membres de l’actuel gouvernement sont liés par un contrat de performance ou un contrat-programme matérialisé par une lettre de mandat que le président de la République leur a donnée le 03 avril 2019. Lors de la mise en place de cette équipe gouvernementale, le chef de l’Etat a déclaré qu’ils auront six mois ou un an pour faire preuve de leur compétence, de leur efficacité et surtout de leur efficience en cette période où l’Etat semble confronté à des difficultés financières qui constituent un obstacle majeur à la mise en œuvre de ses grands projets de développement.

Majorité parlementaire. Mais à l’allure où évolue la situation, le délai d’appréciation des réalisations des membres du gouvernement serait écourté. Une occasion pour le président de la République de redorer son image après les critiques et les polémiques dont son régime est la cible ces derniers temps. Des critiques et des polémiques relatives entre autres à l’annulation du référendum constitutionnel, à l’insécurité, au délestage qui continue de sévir dans certaines parties de l’île dont Antananarivo, aux prix de carburant, à l’effectivité de la hausse à 200.000 Ar du SMIG , et aux pressions exercées sur des agents de l’Etat en cette période de campagne électorale. Par ailleurs, force est d’admettre que l’évaluation de la performance des membres du gouvernement coïncide avec la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale. Une majorité parlementaire sortira des Législatives du 27 mai. Cette majorité aura ses mots à dire sur la composition du futur gouvernement tant que l’article 54 de la Constitution reste en vigueur. Cet article 54 de la loi fondamentale dispose en son alinéa premier : « Le président de la République nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée nationale. »

Contraintes politiques et ethniques. Dans son discours lors de la présentation de son bilan de 100 jours, le président de la République, qui voulait aller très vite dans la mise en œuvre de son « Velirano », voulait faire comprendre que, la formation de l’actuel gouvernement a été confrontée à des contraintes politiques, voire ethniques. Il a révélé ces contraintes lorsqu’il a parlé des « Merina » et des « côtiers ». A l’entendre, il n’a pas pu outrepasser ces contraintes lors de la formation du premier gouvernement de son quinquennat. Le critère de compétence n’aurait pas primé sur ces critères politiques et ethniques. Après les Législatives du 27 mai, le contexte ne sera plus le même qu’il y a trois mois. En tout cas, force est de rappeler que l’actuelle équipe gouvernementale est en général composée de trois catégories des membres. Il y a ceux qui sont nommés ministres parce qu’ils ont été proposés par les autres formations politiques qui ont soutenu Andry Rajoelina aux dernières Présidentielles. Il y a aussi ceux qui ont été récompensés pour leur fidélité aux causes défendues depuis 2009 par Andry Rajoelina. Et il y a ceux qui ont participé à l’élaboration des programmes de l’IEM.

R. Eugène

Midi Madagasikara15 partages

Football : Le mandat du Comité de normalisation prolongé jusqu’au 1er septembre

Les quatre membres au sein du Comité de normalisation de la FMF.

La Fédération internationale de football amateur (FIFA) a décidé de prolonger pour quatre mois, jusqu’au 1er septembre, le mandat du Comité de normalisation de la fédération malgache de football (FMF).

Après les polémiques de tout bord, le bureau du conseil de la FIFA a tranché. Le comité de normalisation de la Fédération malgache de football (FMF) poursuit sa mission jusqu’au 1er septembre. C’est par le truchement de la lettre en date du vendredi 10 mai signée par la Secrétaire générale de la FIFA, Fatma Samoura, que cette décision a été prise. « La lettre est arrivée vendredi 10 mai très tard dans la nuit avec une copie au président de la CAF. Une mission de la FIFA sera sur place du 17 au 19 mai pour discuter de la suite » a fait savoir, Atallah Béatrice, présidente du CN.

Selon la lettre de la FIFA, le Comité de normalisation de la FMF a effectué une enquête du processus électoral litigieux, notamment dans la section de Tsiroanomandidy et la ligue de Bongolava avant l’organisation de l’élection fédérale. « Les membres du CN ont passé avec succès les critères d’éligibilité par la commission de contrôle de la FIFA suivant le règlement de gouvernance de cette dernière. La tâche la plus importante est d’identifier les délégués légitimes pour la préparation de l’élection fédérale qui n’a pas été encore achevée. Le bureau du conseil de la FIFA a fait une recommandation pour le prolongement du mandat du CN jusqu’à une date à définir par l’administration de la FIFA afin que le CN puisse remplir les missions que la FIFA lui a confiées ». Au vu des circonstances et pour permettre une fin de mission, la FIFA a décidé de proroger le mandat des membres au sein du CN jusqu’au 1er septembre.

Mission de la FIFA. Selon toujours la lettre « une mission sera envoyée au pays du 17 au 19 mai ». Plusieurs points seront débattus lors de cette mission, mais surtout, la discussion sur le calendrier électoral détaillé, et de sa faisabilité avant le 1er septembre. « On remercie la FIFA de nous avoir écouté par rapport aux doutes sur le calendrier électoral. Nous avons déjà établi deux calendriers, mais, en attendant cette décision de la FIFA, on a pris du recul. Maintenant, on va reprendre sans plus attendre l’organisation des élections dans la section de Tsiroanomandidy et de la ligue de Bongolava. Les dates restent à déterminer. Les incohérences et les incompatibilités par rapport aux textes seront également discutées avec les missionnaires de la FIFA. C’est la FIFA qui est l’instance suprême et tout devrait être en cohérence » a continué la présidente du C.N de la FMF. Atallah Béatrice, José Andriatianarivelo, Sahondra Rabenarivo et Benony Jacques ont donc encore jusqu’au 1er septembre 2019 pour accomplir leur mission.

T.H

Midi Madagasikara12 partages

Lettre du lecteur : La vérité sur Flamco

D’après les informations diffamatoires propagées sur les réseaux sociaux concernant une affaire qui date de 25 ans dénommée « Flamco », il nous a paru important de clarifier cette opération pour que la vérité éclate au grand jour.

Une personnalité de l’époque, en la personne de Mr Martial Raririka, l’un des conseillers spéciaux du Président Zafy Albert, qui a suivi le dénouement, surtout vers la fin de cette opération commerciale, a bien voulu nous répondre. D’après cette personnalité, les trois millions de dollars avancés par la BTM pour financer le démarrage de cette opération lui ont été remboursés intégralement. En effet, cette avance a permis non seulement de démarrer et de réaliser les importations de PPN qui ont été effectivement livrés suivant un revolving de trois bateaux transportant principalement du riz et de l’huile, mais aussi de réimporter la même quantité de marchandises à plusieurs reprises. Mais comme c’était une affaire privée, la BTM n’est tenue à aucune manière de rendre publique les informations privées de ses clients. Par contre, la société Flamco a publié dans plusieurs journaux de l’époque des pages pour confirmer ses remboursements, et selon certains financiers, ce montage est très courant dans les échanges commerciaux partout dans le monde, afin de permettre un revolving d’une opération d’importation.

Par conséquent, c’était ainsi une opération purement commerciale classique, et Flamco avait bien démarré et respecté ses engagements financiers auprès de ladite banque, contrairement aux rumeurs non fondées propageant l’existence d’une escroquerie. Martial Raririka confirme qu’en matière commerciale, une escroquerie est basée sur des achats dont les marchandises sont délibérément non livrées.

Pour devoir mémoire, j’ai déjà transmis en premier lieu à Son Excellence, monsieur le Président Zafy Albert de son vivant, un mémorandum que j’ai expliqué de vive voie.

Holijaona Raboana, Président d’Emergence de Madagascar

Midi Madagasikara10 partages

HCDDED : Ethique des politiciens, garante de l’Etat de droit

NAVONY Pierre Lenoble, président du Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit (HCDDED).

En cette période électorale, NAVONY Pierre Lenoble, Président du Haut Conseil pour la Défense de la Démocratie et de l’Etat de Droit (HCDDED), s’exprime sur le caractère indispensable du respect de l’éthique et de l’information inclusive des citoyens pour la tenue d’élections crédibles. Interview.

Midi Madagasikara (M.M) : En tant que défenseur de la démocratie et de l’Etat droit, que recommande le HCDDED, pour plus de transparence dans cette campagne électorale ?

NAVONY Pierre Lenoble (N.P.L) : Le respect de l’éthique par les candidats en particulier et du microcosme politique en général s’avère capital, étant donné certains flous juridiques entourant l’élection, la précampagne notamment. Ce qui nous amène à un autre point important, l’information juste et inclusive des citoyens, dépendant autant des médias que des citoyens eux-mêmes. Il importe ainsi que les citoyens soient bien formés et éclairés sur leur choix, pour qu’ils puissent élire, un député, responsable, intègre et pragmatique, qui serve réellement leurs intérêts. Pour ne parler que de la Charte de bonne conduite, non respectée par certains signataires. Comment être sûr qu’arrivés au pouvoir, ces signataires réalisent leurs promesses électorales, s’ils ne sont même pas capables de respecter une charte qu’ils ont dûment signée.

M.M : Quels constats et recommandations sur le déroulement actuel de la période électorale en cours?

N.P.J : Force est de constater ici et là « quelques déraillements », demeurant toutefois rectifiables ; mais tributaires autant de la volonté politique des dirigeants que de la responsabilité citoyenne. Donc, nous recommandons de clarifier les règles du jeu- via des propositions de lois régissant la précampagne et la campagne électorale. Cela fait d’ailleurs parties de nos attributions. Par ailleurs, nous préconisons le renforcement des activités de suivi-évaluation sur l’application de la charte de bonne conduite ; et des sanctions vont tomber en cas de non-respect.

M.M : Cela fait un an que le HCDDED a été institué. Pouvez- vous en dresser un bref bilan ?

N.P.L : Le rôle du HCDDED est notamment d’agir en faveur du respect de la démocratie et de l’Etat de droit, en agissant sur deux niveaux : la sensibilisation et l’information des citoyens et l’interpellation du microcosme politique. Ainsi, nous recevons des doléances, dons certaines ont été traitées et d’autres en cours de traitement. Nous avons notamment entrepris de conséquents travaux de sensibilisation, d’interpellation et de médiation sur la recrudescence des vindictes populaires. Nous devons admettre cependant l’insuffisance de budget, notre budget est le plus réduit, dans la Loi des Finances. Cela implique une réduction de la marge de manœuvre au profit du budget de fonctionnement.

M.M : En tant que président du HCDDED et pour informer le grand public, parlez-nous un peu de votre parcours.

N.P.J : Historien de formation et politicien par vocation et passion, j’ai été notamment membre de cabinet de plusieurs ministères. J’ai été également vice-président du Congrès de la Transition pour la province de Mahajanga, durant la transition. Ce qui m’a le plus marqué, à vie, dans mon parcours c’est le fait d’avoir été témoin du génocide rwandais en 1994. Par ailleurs, sans vouloir faire un parallélisme raccourci entre Madagascar et le Rwanda, j’estime en toute humilité, que nous pouvons nous inspirer de ce pays pour sortir enfin, de la pauvreté et instaurer une véritable démocratie. Ces derniers temps, la cause ethnique- voire l’incitation à la haine dans certains cas extrêmes (notamment sur les réseaux sociaux)- la (soi-disant) mauvaise répartition du pouvoir ont été fortement mobilisés à Madagascar. Heureusement, l’union nationale est encore préservée, du moins pour la forme. En effet, la frustration résultant du développement inégalitaire et du sentiment d’injustice sociale- comme ce fut le cas en 1994 au Rwanda avec les Tutsi (« minoritaires », mais politico-économiquement dominants) et les Hutu (« majoritaires », mais politico-économiquement peu et/ou mal représentés)- peuvent se terminer de manière sanglante, sous fond de pauvreté et de manipulation sociopolitique mobilisant fortement l’affect, l’irrationnel et l’émotionnel. Je termine donc en disant que pour ne pas en arriver là, il faut que Madagascar songe à mettre en avant l’union nationale, la bonne gouvernance, l’intégrité et la redevabilité des politiciens et un développement inclusif et égalitaire, se manifestant notamment par une décentralisation effective et une participation citoyenne plus conséquente.

Propos recueillis par Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara3 partages

13 Mai 72 : 47 ans déjà

La foule a envahi la Place du 13 mai revendiquant le départ du président Philibert Tsiranana. (Photo d’archives)

La première République a débuté le 14 octobre 1958 pour se terminer le 30 décembre 1975, date de la proclamation de la nouvelle Constitution qui a mis en place la République démocratique malgache avec notamment l’avènement de la IIe République.

Mouvements populaires. 13 mai 1972-13 mai 2019. 47 ans déjà. Le mois de mai est caractérisé par des mouvements populaires entraînant parfois la chute du régime en place. En effet, la première République en a fait les frais d’un mouvement estudiantin qui a débuté avec la grève des étudiants de l’école de médecine. Elle a pris de l’ampleur, avec notamment l’entrée des collégiens, des lycéens et des étudiants d’Ambohitsaina. A titre de rappel, dans la soirée du 12 mai, des éléments des Forces Républicaines de Sécurité (FRS) ont investi le campus universitaire. Des étudiants ont été arrêtés ainsi que des prêtres et des médecins, par la suite, ils ont été emmenés à Nosy-Lava.

Grève généralisée. Le lendemain même, une foule immense estimée à 100.000 personnes à l’époque, a rallié l’Avenue de l’Indépendance, plus précisément sur la Place du 13 mai et depuis, ce lieu a porté ce nom. Face à ce mouvement de foule, les forces de l’ordre ont tiré causant des morts et blessés. Résultat, la grève s’est généralisée gagnant toute l’île. Les manifestants ont revendiqué le départ du président de la République de l’époque. Cinq jours plus tard, à savoir le 18 mai 1972, le chef de l’Etat Philibert Tsiranana a remis les pleins pouvoirs au général de division Gabriel Ramanantsoa. Ce qui a entraîné également la chute du régime Tsiranana.

Dominique R.

Midi Madagasikara3 partages

Développement humain : Madagascar classée 161e sur 180 pays dans le monde 

Madagascar reste à la traine en termes de développement humain, à cause des inégalités sociales.

L’indice de développement humain (IDH) de Madagascar s’est amélioré à 0,519 contre 0,512 l’année dernière, selon les mises à jour des statistiques publiées par le PNUD. Cependant, dans le classement, la Grande-île a reculé au 161erang sur 189 pays.

Madagascar est encore très loin des pays émergents, en termes de développement humain. Bien que le pays avance petit à petit, la vitesse actuelle reste insuffisante pour atteindre rapidement l’objectif de figurer dans la catégorie des pays à développement humain moyen. Selon les mis à jour apportés par le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement), Madagascar est actuellement au 161e rang sur 189 pays dans le monde, alors que l’on était au 158e rang sur 188 l’année dernière, et au 154e rang en 2016. En effet, la Grande Ile avance en termes de développement humain, mais sa performance reste faible par rapport à celles des autres pays, notamment en Afrique. Le rapport du PNUD a indiqué une espérance de vie à la naissance de 66,3 ans, une durée moyenne de scolarisation de 6,1 ans et une durée espérée de scolarisation de 10,6 ans.

Pénalisé.Le PNUD prévoit au 4e trimestre de cette année de publier un rapport complet sur le développement humain des 189 pays, et mettra l’accent sur les inégalités. Selon cette organisation, le monde actuel demeure profondément injuste, car la vie et les perspectives d’un enfant né dans un pays pauvre ou un ménage défavorisé sont radicalement différentes de celles d’un enfant issu de milieu aisé. Pour Madagascar, la performance en termes de développement humain est handicapée par cette inégalité. Si le pays a atteint un IDH de 0,519, cet indicateur baisse à 0,385 lorsqu’il est ajusté aux inégalités. Par ailleurs, la Grande Ile a atteint 0,962 pour l’indice de développement du genre. Rappelons que ces indices varient de 0 pour les pires situations à 1 pour les situations idéales. En ce qui concerne la pauvreté, le PNUD a indiqué que 86,4% des employés à Madagascar gagnent moins de 3,10USD ou environ 11.284 Ariary par jour – soit environ 338.520 Ariary par mois – et sont considérés comme pauvres. Certes, l’évolution positive de l’IDH du pays, malgré cette situation alarmante, affiche déjà une forte inégalité dans la distribution des revenus. Le PNUD apportera plus de précisions dans son prochain rapport attendu cette année. « Bien que de nombreuses personnes s’accordent à dire que les inégalités sont une question fondamentale, il y a un consensus moindre quant aux raisons pour lesquelles, cette question est si importante et comment y faire face. Nous devons affiner nos instruments de mesure pour mieux décrire les inégalités et mieux anticiper leur évolution, compte tenu des mutations économiques, sociales et environnementales qui se produisent dans le monde. Ce n’est qu’à ce moment-là̀ que nous pourrons élaborer les solutions politiques qui permettront de lutter efficacement contre les inégalités », a déclaré Pedro Conceição, Directeur du Bureau chargé du Rapport sur le développement humain au PNUD.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Andralanitra : Vehivavy mpitsindroka fako voahitsaky ny kamiao, maty tsy tra-drano

Vehivavy iray mpitsindroka fako izay voalaza fa tafintohina teo anelanelan’ny kodiaran’ny fiaraben’ny SAMVA nanatitra sy nampidina fako teny Andralanitra, no maty tsy tra-drano rehefa voahitsak’ity fiarabe mpitondra fako ity, ny harivan’ny zoma teo, tokony ho tamin’ny 7 ora sy sasany. Nanoloana an’ity loza ity, dia nandray andraikitra avy hatrany ny SAMVA ary nanotrona ny fianakavian’ny maty tamin’ny fikarakarana ny razana, araka ny fampahafantarana nataon’ny « Service Autonome de Maintenance de la Ville d’Antananarivo » tao amin’ny pejy facebook-ny. Nanome toky ihany koa ny SAMVA fa hijery ny fomba rehetra tokony hatao mba tsy hiverenan’ny loza toy izao intsony amin’ny manaraka. Ny SAMVA dia miombon’alahelo amin’ny fianakaviana mana-manjo ary mankahery azy ireo amin’izao voina izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara1 partages

Energie renouvelable : E-Home, un camping-car qui roule à l’énergie solaire

E-Home, un camping-car qui fonctionne entièrement à l’énergie renouvelable.

Les énergies renouvelables gagnent du terrain sur le marché, même dans le secteur de l’automobile. Le constructeur Dethleffs vient de présenter son camping-car 100% autonome en énergie. Pour les spécialistes de ce domaine d’activité, il s’agirait du véhicule du futur, qui enverra le carburant aux oubliettes. « Si sa forme générale est assez classique, la moitié de la carrosserie est recouverte de panneaux photovoltaïques. Au total, il y a 31m² de panneaux solaires. Ceux-ci captent l’énergie du soleil et alimentent un moteur électrique de 107 chevaux. Il n’est donc pas nécessaire de le recharger pour rouler. Une fois rechargé, le camping-car a une autonomie de 150 km et peut atteindre les 90km/h », ont indiqué les promoteurs de cette innovation technologique. A noter que les camping-cars multiplient aujourd’hui les innovations et sont de plus en plus visibles dans les pays développés. Si certains étaient équipés de panneaux solaires alimentant les appareils qu’ils contiennent, les constructeurs misent désormais sur l’énergie solaire pour alimenter la motorisation. Et d’après eux, ce n’est que le début d’une nouvelle tendance qui mettra fin à la dominance de l’or noir.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Orinasa “HITA” ao Androranga Toamasina : Naaton’ny fanjakana aloha, vokatry ny fofona maimbo be avoa...

Naaton’ny fanjakana aloha tamin’ny alalan’ny prefektioran’i Toamasina ny fihodinan’ny orinasa HITA na “Huilerie Industrielle de TAmatave” mamokatra menaka eto Toamasina, noho ny fofona maimbo be avoakany izay miteraka tsy fahasalamana ho an’ny mponina manodidina ny orinasa. Eo koa ny tahotry ny prefen’i Toamasina izay misahana ny filaminam-bahoaka ny olana ara-tsosialy sy ny sakoroka mety haterany eto Toamasina. Efa nanomboka ny taona lasa iny dia nahatsikaritra ny vahoaka teto Toamasina, sy efa nanao fitarainana tamin’ny tompon’andraikitra maro ihany koa, amin’ny fisian’ny fofona avoakan’ny orinasa HITA. Mazana ny alina vao mivoaka ny fofona satria mandritra izany no manadio ny menaka ao aminy ny orinasa, ka saika ny fokontany tampon-tanana manakaiky ity orinasa ity dia sempotry ny setroka maimbo avoakany avokoa. Maro noho izany ireo aretina aterany amin’ireo marefo indrindra fa ny zaza sy ny antitra. Vokany nanao fanairana tamin’ny tamba-jotran-tserasera mikasika izany ny vahoaka efa leo sy marary lava, ka nandray andraikiny ny 08 may teo ny fanjakana tamin’ny fijerena ny tena zava-misy marina tao amin’ity orinasa mpanadio menaka eto Toamasina ity. Niarahan’ny prefektioran’i Toamasina, ny faritra asinanana, ny kaominina Toamasina, ny minisiteran’ny Indostria sy ny tontolo ianana ary ny ONE nanao ny fanamarihana izany. Nandritra ny fisavana natao dia betsaka ny tsy fanajana lalana nataon’ity orinasa ity tsikaritr’ ireto mpanara-maso ireto. Teo ny fofona maimbo be ao anatin’ny orisa sy ivelany, ny tsy fananan’izy ireo fitaovana manamaivana ny fofona, ny laboratoara manara-maso ny vokatra menaka tsy manaraka ny fenitra sy ny fepetran’ny fahasalamana, ny fanaovana ny menaka anaty tavoahangy izay tsy manaram-penitra, ary ny tsy fitondran’ireo mpiasa fitaovam-piarovana akory mandritra ny asa ataony. Manginy fotsiny amin’izany ny fandikan-dalana amin’ny fanitarana an-tsokosoko ny orinasa, izay tsy mifanaraka amin’ny fahazoan-dalana azony na eo amin’ny haben’ny orinasa izany na eo amin’ny fikajiana ny tontolo iainana. Nilaza ny orinasa fa ny 20 jona izao no ho tonga ny fitaovana rehatra mikasika izany fofona maimbo be izany.

Malala Didier

Madaplus.info0 partages

Madagascar: Des femmes Malgaches en direction pour le Koweit retenues aux Comores.

Mois de Mars dernier, peu de temps après l’ascension au pouvoir du Président Andry Rajoelina, une aide précieuse a été apportée aux travailleuses de Koweit en les rapatriant au pays. certaines d’entre elles n’ont pas de papiers, d’autres ont fui leur patron. N’ayant pas de source de revenus au pays,elles ont pris la décision de quitter le pays pour une vie meilleure. Certaines, mais pas toutes, y ont subi diverses maltraitances dans ce pays. C’est pour cette raison que L’Etat malagasy a aidé ces femmes à revenir au pays. Tout cela s'est de manière diplomatique.
Mais aujourd’hui 13 Mai, une information circulait sur les réseaux sociaux affirmant que huit femmes Malgaches ont été arrêtées par le service de douane de Moroni pour cause de voyage illicite vers Koweit. Il semblerait que l’Etat Malagasy est actuellement en quête de moyens pour les faire revenir au pays.
Tia Tanindranaza0 partages

Ankadilalana MahamasinaAtao fitaovana politika ny trano hazon’ny fokontany

Ataon’ireo mpirotsaka hofidiana fitaovana fakana vato hatrizay ny trano hazon’ny biraom-pokontany Ankadilalana Mahamasina (sary), araka ny voalazan’ireo mponina eny an-toerana. Nanamafy izany

Tia Tanindranaza0 partages

Seraseran’ny fahasalamanaNampisahotaka an’Antananarivo ireo afisy efa lany daty

Mila fitomboka, indrindra mivoitra ireo afisy ofisialy, indrindra mahakasika ny aina sy ny fahasalamana.

Tia Tanindranaza0 partages

KAOMININA AMPITATAFIKALalankely 4, 5 km no hasiam-panamboarana

Anisan’ny kaominina mahazo tombony hatrany amin’ireo karazana tetikasa vatsian’ny mpamatsy vola, vola eto amintsika amin’ny ankapobeny ny kaominina Ampitatafika, distrikan’Antananarivo Atsimondrano.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanitsiana ny tetibolam-panjakana 2019Ho mangarahara tokoa ve ?

Hivoaka tsy ho ela amin`ny alalan`ny didy hitsivolana raisina amin`ny alalan`ny filankevitry ny minisitra ny fanitsiana ny volavolan-dalàna hifehy ny tetibolam-panjakana 2019 (LFR 2019) raha ny tatitry ny avy amin`ny fiadidian`ny Repoblika.

 Efa hateloana izao no nandinihana tamin`ny antsipirihany teo amin`ny filankevitry ny minisitra ny volavolan-dalàna hitsivolana mifehy ny tetibola nasiam-panitsiana ho amin`ity taona 2019 ity. Tsy maintsy jerena sy dinihana amin`ny antsipirihany isan`andininy sy isan`andalana avokoa ireo volavolam-pandaniam-bola voasoratra isaky ny minisitera tsirairay avy. Tanjona moa no hametrahana fanjakana tsara tantana mba hisian`ny fampandrosoana marina miantraika mivantana any amin`ny vahoaka, araka ity fanambarana ity.

Mangarahara

Tokony ho hita taratra ao anatin`io LFR 2019 nasiam-panitsiana io ny nandehanan`ny volan`ireo minisitera nofoanana toy ny fiompiana, toekarena, jono, fitaterana … Nankaiza ihany koa ny vola saika hanaovana fitsapan-kevi-bahoaka ? Mbola hisitraka tetibola ve ny Antenimierandoholona izay marihana fa amin`ny taona 2021 vao tapitra ny fe-potoana ? Manaraka izay, tokony hofaritana ao avokoa ireo famatsiana ny tetikasan`ny filoham-pirenena. Raha ny lojika, tokony ho laharam-pahamehana ny sehatry ny fanabeazana, fahasalam-bahoaka, ady amin`ny kolikoly araka ny fanamarihana nataon`ireo mpamatsy vola. Amin`ireo sehatra ireo no hiaingan`ny ankamaroan’ny harin-karena faobe (PIB). Kanefa, ny fanatanterahana ireo tetikasa Velirano dia mila tetibola goavana. Na dia misitraka fanampiana 100 tapitrisa dolara avy amin`ny banky iraisam-pirenena dia tsy ho ampy velively izany. Tsara ny manamarika fa io fanampiana io dia tsy natao hamenoana ny banga eo anivon`ny kitapom-bolam-panjakana fa hampandrosoana an`i Madagasikara. Tsiahivina fa tsy voafaritra tao anatin’ny LFR 2019 lasitra ny ady amin`ny tsy fanjariantsakafo any Atsimo.  Noho izany, ny fanampiana toy ireny dia natokana ho amin`ny tranga toy izany. Iankinan`ny firenena mantsy ny tetibolam-panjakana ka andrasana ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) amin`ny zava-drehetra raha mifanaraka amin`ny lalàna fototra ny zava-boalaza ao anatin`ny rijan-teny mandrafitra io volavolan-dalàna na tsia.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fambolena manerantanyNiakatra 12% ny fifanakalozana ara-barotra

Ny sehatra fambolena dia sehatra tsy dia ahitana fifanakalozana firy eo amin’ny samy firenena matanjaka. Maro ny antony mahatonga izany tahaka ny halafon’ny saram-pitaterana,

 

 ny fidangan’ny haban-tseranana ary ny tsy maintsy hanarahana ny fenitra iraisam-pirenena. Na izany aza anefa dia niakatra 12% ny tahan’ny fifanakalozana ara-barotra teo amin’io sehatra io tamin’ny taona 2018. Sehatra feno disadisa ny fambolena ary hita ho miovaova hatrany ny vidin’ny vokatra maneran-tany. Antony ny fiovaovan’ny toetr’andro, eo ihany koa ny disadisa ara-politika any amin’ny firenena mpamokatra sasantsasany ary rehefa izay dia lasa fitaovana stratejika any amin’ny fifanarahana ara-barotra ataon’ny firenena 2 ny sehatra fambolena. Sehatra tena arovana ihany koa ny fambolena eo amin’ireo samy firenena matanjaka. Raha namaky ady ara-barotra tamin’i Sina ohatra i Etazonia tamin’ny nampiakaran’ny filoham-pirenena Donald Trump ny hetra alaina amin’ny aluminium sy ny vy dia namaly i Sina tamin’ny alalan’ny fampisondrotana ny haba alaina tamin’ny vokatra soja miditra any aminy. Tsiahivina anefa fa i Sina no mpanafatra soja voalohany avy any Etazonia. Tojo fahasahiranana anefa ny mpamboly amerikanina ary tafidina 2 dolara isaky ny vata famarana ny vidiny. Tetsy an-daniny, tsy maintsy mbola naloa ny vidin-jezika, nofaina ny tany sy ny fitaovana. Manoloana izany rehetra izany dia nihena ny vokatra vokarin’ireo mpamboly amerikanina ary nilatsaka koa ny vola noraisiny. Tsy ny soja ihany no voakasik’ity olana ity amin’izao fotoana dia ny sehatra fambolena rehetra ao Etazonia ary nitotongana 20-25% mihitsy ny fampidiram-bola. Tamin’izany dia namatsy 12 miliara dolara ny filoha amerikanina mba hanentsemana ireo fatiantoka rehetra tamin’io sehatra io. Vokany, tsy nanondrana soja tany Sina intsony ny amerikanina ary tsy maintsy nitady lalam-barotra hafa izy mba handray ny vokatra ka nitodi-doha tany amin’ny firenena eoropeanina. Tao anatin’iray volana izao dia nidina hatramin’ny 25% ny vidin’ny soja amerikanina ary niakatra kosa ny saran’ny soja brezilianina. Ankehitriny anefa dia lasa tsy maintsy nampitovy vidy tamin’ny amerikanina indray ny brezilianina satria ilay 12 miliara dolara dia nanampy tosika ny vokatr’i Etazonia. Miteraka fatiantoka ho an’ny brezilianina indray izany. Hita ho tsy mangarahara intsony ny fifaninanana ara-barotra ary tsy manaraka ny lalàn’ny tolotra sy tinady ny sehatra fambolena eo amin’ireo firenena mandroso ireo na dia nitombo aza ny fifanakalozana ara-barotra manerantany.

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

HVM NIVARO-PANANANA

Samy gaga ny rehetra raha nahita ny fiovana mian-dalana nitranga tamin’ny foiben-toeran’ny antoko HVM eny Antanimena.

Niova aloha ny lokon-drindrina; tsy nisy intsony ny fifamezivezen’ireo fiara raitra sy olona mianjaika mpivory tao.Avy eo nofefena fanitso, toa misy fanamborana izany ary tazana mibaribary eo ny dokam-barotry ny antokom-pivavahana iray.Tena maty tanteraka ve izany ny antoko HVM ka namidy hatramin’ny foiben-toerana ?

LALANKELY

Velon-taraina ireo mponina manamorona ny Ekar Ambavahadimitafo noho ny fisian’ny lalankely misy tohatohabato izay tsy azo hizorana intsony kanefa dia misy hantsana ao ambaniny. Efa maro ireo nitondra takaitra vokatry ny fianjerana naterany ka dia miantso ny tompon’andraikitra hamaha ny olana ireo mponina.

ANTSAHAVOLA

Mahasorena ireo mponina eny Antsahavola ny fahafahatesan’ny tohatohabato iray mampitohy an’Antsahavola ho eo Antaninarenina. Manamorona hotely sy toeram-pisakafoanana malaza ho mahasarika anefa ny toerana.

13 MEY

13 mey 1972 – 13 mey 2019, izany hoe, feno 47 taona anio ny nisian’ny tolon’ireo mpianatry ny oniversite nitakiana ny fampitoviana ny fampianarana sy fampiasana ny Malagasy sy vahiny. Hisy moa ny fanamarihana izany etsy Ambohijatovo anio.

Tia Tanindranaza0 partages

Halatra entana mitentina 13 tapitrisa AriaryNidoboka am-ponja ilay mpanampy sy ny sakaizany

Ny sabotsy 04 mey 2019 tokony ho tamin’ny 8 ora sasany alina dia renim-pianakaviana iray, 32 taona, monina eny amin’ny faritra 67Ha

afovoany andrefana, no tonga nametraka fitoriana teo anivon’ny sampandraharahan’ny polisim-pirenena misahana ny ady heloka bevava (BC) noho ny fahavakisan’ny tranony. Ny mpiasa an-tranony ihany no ahiahiany ho nanao izany noho izy ireo tsy hita popoka taorian’ny vaky trano. Very tamin’izany ny entana rehetra tao an-tranony izay mitentina 13.200.000 Ar. Natomboka avy hatrany ny fikarohana ka tamin’ny talata 07 mey teo dia fantatra fa eny amin’ny faritra Ankorondrano no misy an’ireo olona ahiahiana ho namaky ilay trano. Nidina teny an-toerana ny polisy ka voasambotra ilay mpanampy, izay vao 19 taona monja, niaraka tamin’ilay sakaizany niray tsikombakomba taminy. Tratra tao amin’ilay trano ihany koa ireo entana maro nangalarin’izy ireo, niaraka tamina CIN hosoka, fitomboka hosoka ary antontan-taratasy maromaro hoentin’izy ireo manao ny asa ratsiny. Naiditra am-ponja vonjimaika izy roa. Ireo entana rehetra kosa moa dia efa voaverina amin’ny tompony avokoa.

 Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Olan’ny fanabeazana eto Madagasikara« Ratsy toetra ny androatokon’ireo milaza azy ho profesora’’

Raha tena miaina ny maha manampahaizana azy ary tia mizara amin’ny lafiny rehetra izay milaza ny tenany ho mahay dia tsy izao ny tontolo misy ny fampianarana ambony, hoy ny mpanabe sady mpikaroka eny amin’ny anjerimanontolo, ny Dr Tsiky Rakotomavo.

 

 Ratsy toetra sy tia tena ny androatokon'ireo milaza azy ho profesora hany ka tsy misy mpandimby mihitsy. Porofon'izany ny fahavitsian'ny olona mahavita fikarohana noho ny sakana mahazo azy ireo. Satrin'ireo mpampianatra zokiny tsy hisy handimby izy. Ny grevy dia efa tarazo isan-taona, fihetsika hanehoana tsy fahafaliana sy tsy fiononana eo amin’ny fiainana. Tsy mipetraka ary tsy maika amin’ny fanjakana ny fanabeazana. Io anefa no anisan'ny fototra hanaovana sy hanatsarana fomba fisainana. Tsy manan-danja ny fampianarana amin’ny sekolim-panjakana ka zary lasa sekolin'ny mahantra. Tsy voabe tsara intsony ny ankizy. Ohatra fotsiny ny tsy fahaizan'ny ankizy ankehitriny ny hiram-pirenena satria tsy mampiaka-tsaina intsony. Ny mpampianatra ihany koa tsy ampy fanofanana ka zara raha mampita, hoy hatrany ity mpanabe ity. Tsy tena iainan'ny mpampianatra ny taranja ampianariny, hany ka tsy tafita sy tsy mipaka ny fahalalana tiana hampitaina amin’ny mpianatra. Ny famerenana ny fanabeazana ara-kolontsaina eo anivon'ny fandaharam-pianarana no anisan’ny vahaolana, hoy izy. Mety ho lavitra ezaka fa hitako mikolo ny fomba fisainana io. Atao matanjaka sy misesisesy ny fanabeazana ho olom-pirenena vanona hahafahana manajary fisainana. Tokony hisy matetika ny fanofanana mitovy hahafahana mampitovy lenta ny endri-pampianarana. Mila olona resy lahatra amin’ny fanabeazana ny mitantana ny minisiteran'ny Fanabeazana, hoy ny Dr Tsiky Rakotomavo.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

International Fair Tourism Madagascar 8Hampirisika ny rehetra hisehatra amin’ny fizahantany

Eny amin’ny CCI Ivato indray no hotontosaina ny hetsika International Fair Tourism Madagascar andiany fahavalo amin’ny 13 hatramin’ny 16 jona ho avy izao.

Mpisehatra matihanina amin’ny fizahantany miisa 300 no handray anjara ka anisan’izany ny Agence de Voyage, ireo mpandraharaha sy mpampiofana amin’ny sehatra fizahantany ary ireo ofisy nasionalin’ny fizahantany avy amin’ireo Nosy manodidina. Tanjona ny hampihaonana ireo matihanina amin’ity sehatra ity fa ny hampiavaka azy ihany koa dia ny hitaizana ireo olon-tsotra, indrindra ny Malagasy, hanao fizahantany. Ankoatra        izay, hisy ihany koa ny fandraisana an-tanana ireo manana tetikasa manokana momba ny fizahantany izay ampihaonina amin’ireo mpandraharaha sy ny mpamatsy vola. Ampoizina hatrany amin’ny hetsika sahala amin’itony ny fampirantiana ny tolotra ara-pizahantany rehetra misy eto Madagasikara ka hampiseho ny mampiavaka azy ny faritra tsirairay. Ilaina mandrakariva ny hetsika tahak’izao ho fampiroboroboana ny sehatra fizahantany izay hananantsika tombony ary tokony hampiditra vola be ho an’ny firenena. Tsy latsa-danja amin’ireo firenena niainga ara-toekarena tamin’ny sehatra fizahantany i Madagasikara satria manana ireo toerana sy harena maro mampiavaka azy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibe Ivato –Zotra filamatraMbola misy manao hadalana ihany

Na dia efa nataon’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety na ny ATT ho zotra filamatra modelin’ireo taksibe eto an-drenivohitra aza ny zotra D, mampitohy an’i Vassacos amin’Ivato dia mbola misy ihany ireo manao ny ataony.

 

Tsy  mitondra ireo mpandeha mamonjy fodiana eny Andohatapenaka sy ny manodidina ny ankamaroan’izy ireo rehefa harivariva manomboka amin’ny 04 ora  iny fa avy hatrany dia mamaky mihazo ny lalam-baovao rehefa avy manala olona etsy amin’ny  tobim-piantsonana Andohatapenaka ary mivoaka avy hatrany eny 67 ha.  Noho ny fitohanana lavareny eny amin’ny digy mivoakan’Andohatapenaka iny no nambaran’ireo mpamily sy ny mpanampy azy fa anton’izany raha tsy misy intsony kosa ny fanariana mpandeha eny Andranomena sy ny fihodinana an-dalana toy ny teo aloha.  Mbola misy amin’ireo mpandeha ihany no mijaly koa mangataka fanaraha-maso avy amin’ireo tompon’andraikitra. Tsiahivina moa fa efa ahitana ireo peta-drindrina manome toerana ny vehivavy bevohoka sy ny olona manana fahasembanana ao anatin’ireo taksiben’Ivato rehetra. Efa misy ihany koa ny laharam-pinday hahafahana miantso ireo tompon’andraikitra raha sanatria misy zavatra tsy mety hataon’ireo mpamily sy ny mpanampy azy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Barea-Fahasalaman’i Ibrahim AmadaTsy misy atahorana fa mila tandremana

Tsy misy atahorana fa mila tandremana na izany aza ny fahasalaman’ilay irakiraka afovoany sady vodilaharan’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra,

Ibrahim Amada, taorian’ny ratra nahazo indray ny lehilahy ary nijoro ihany koa nandritry ny lalao nihaonan’ny ekipany tamin’ny JS Saoura ao anatin’ny fiadiana ny tompondakan’i Alzeria omaly. Anisan’ny ekipa matanjaka ao Alzeria ny ekipan’ny MCA izay ilalaovan’ity avokavoky ny Barea ity ary na dia resy tany an-tanin’olona tamin’ny isa 4 no ho 3 aza izy ireo iny omaly iny dia mbola misy ihany ny vintana ahafahany hiditra ao anatin’ny laharana 3 voalohany. Tanjona ho an’i Ibra manokana kosa ny ho ampy lalao sy afaka hiatrika am-pitoniana ny tompondakan’i Afrika na ny CAN miaraka amin’ny Barea izay hanomboka ny faran’ny volana izao ny fanomanana azy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra vehivavy nasionaly teny CarionMbola mitarika vonjimaika ny Ac Sab Nam

Nahazoam-bokatra indray ny fifaninanana baolina kitra vehivavy Malagasy fiadiana ny ho tompondaka nasionaly 2018 « DEFF 3 2018 » andro faha-4 notontosaina teny amin’ny kianjan’ i Carion tamin’ny alahady 12 mey 2019.

Tia Tanindranaza0 partages

Thb Champions LeagueNandresy fanindroany ny 3Fb Toliara

Taorian’ny nandreseny ny CNaPS Sport Itasy tany Andaboly Toliara tamin’ny andro faha-3 eo amin’ny dingana faha-2 amin’ny « Thb Champions League Malagasy 2019 »

Tia Tanindranaza0 partages

EKAR Masindahy Josefa MahamasinaNamarana ny fankalazana ny jobily faha-150 taonany

Nifarana ny sabotsy teo rehefa naharitra roa taona latsaka ny fankalazana ny jobily faha-150 taonan’ny Ekar Masindahy Josefa Mahamasina rehefa nanomboka ny 14 martsa taona 2017.

 

 Fotoam-pivavahana lehibe nentina nitondrana am-bavaka ny firenena sy ny mpino tsy an-kanavaka notarihin’ny Mgr Odon Marie Arsene Razanakolona filohan’ny diosezin’Antananarivo no nisantarana izany. Nitohy tamin’ny fanokanana fotodrafitrasa maro sosona ny lanonana ka anisan’ireny ny salle d’oeuvre, ny hotely masina, ny tsangambaton’ny frera Raphael Louis Rafiringa noho izy natao batemy teo anivon’ny fiangonana katolika iray ity… Nofaranana tamin’ny fiaraha-misakafo ny lanonana. Asa miandry ny fiangonana indray moa ankehitriny, raha araka ny mompera Randriamparany Rijaniaina, ny fitondrana am-bavaka ny isam-batan’olona sy ny isan-tokantrano ary ny firenena iray manontolo mihitsy ka hahatonga ireo mpino ao aminy ho tonga hivavaka isan’alahady. Hatreto mantsy dia efa mahatratra 14.000 ireo vita batemy teo anivon’ny fiangonana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambohibe Didy AmbatondrazakaVitan’olon-tokana « Borne » ny tanàna manontolo

Mitaraina amin’ny tompon’andraikitra mahefa ary nandefa solontena 5 niakatra eto Antananarivo nitatitra ny zava-misy any amin’ny tanànan’izy ireo ny vahoakan’Ambohibe ao amin’ny kaominin’i Didy distrikan’Ambatondrazaka.

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’i BetrokaNosamborin’ny zandary ny delegem-panjakana

Fantatra, araka ny vaovao voaray avy any an-toerana fa nosamborin’ny zandarimariam-pirenena any Betroka afak’omaly sabotsy 11 mey 2019 ny delegem-panjakana any an-toerana noho ny fanaovana hosoka taratasin’omby “FIB”.

Tia Tanindranaza0 partages

Famokarana HerinaratraToby « hydrolienne » 80 apetraka manerana ny nosy

Hampiroboroboana eto Madagasikara ny fampiasana ny teknolojia famokarana herinaratra "hydrolienne". Lakandrano kely no ampiasaina mba hahafahana mamatsy herinaratra tsy an-kiato ny tanàna.

 

Nandritra ny fitsidihany ny tobim-pamokarana herinaratra tao amin'ny tanànan'Amboarakely kaominina Ambatolaona, ny sabotsy 11 mey lasa teo, no nanambaran'Atoa Vonjy Andriamanga, minisitry ny angovo, ny rano ary ny akoranafo fa tobim-pamokarana 80 mampiasa ity teknolojia ity no kendren'ny minisitera apetraka manerana an'i Madagasikara. Tanjona ny hametrahana paikady sy ny vahaolana iarahana amin`ny lafiny angovo sy ny herinaratra. Marihina hatrany fa ny angovo no fanoitra voalohany ho an`ny fampandrosoana. Saika manerana ny nosy no iharan`ny fahatapahan-jiro ary mizaka ny fatiantoka aterak`izany ny mpanjifa. Mila vahaolana fohy ezaka sy lavitrezaka ny rehetra satria vina lavitrezaka ny fametrahana toby famokarana herinaratra, indrindra na dia angovo azo havaozina no ampiasaina amin`izany mba hialana amin`ny fiovaovan`ny vidin-tsolika.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Harena tsy hita noanoaVolamena 500 taonina ny ao Betsiaka-Ambilobe

Hatry ny ela no efa nisy ny fikarohana ka voaporofo ara-tsiantifika fa efa misy “galerie” na tonelina ambanin’ny tany anaty lavabato efa namboarin'ny Frantsay tao Betsiaka Ambilobe tany amin’ny taona 1918.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana an-tsokosokoVatosoa 10 taonina indray saron`ny zandary

Saron`ny zandary tany Madiokely, kaominina Dabolava, distrika Miandrivazo, faritra Menabe, ny herinandro teo, ny fiara lehibe nitatitra vatosoa milanja 10 taonina avy any Ankiranomena.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Todisoa AndriamampandryVahoaka an’aliny maro no ao an-damosiny

Nofaranana omaly alahady 12 mey ilay « Tournoi Amboma Misoma » Inter-fokontany izay karakarain'ny Kandida depioten’ny TIM-K25 N°1 Todisoa Andriamampandry.

Tia Tanindranaza0 partages

Governoran’ny faritraMampandroso sy mampiombona tokoa ve ?

Adihevitra mipetraka eo amin’ny tontolo politika amin’izao fotoana izao ny fikasana handrava ny Antenimierandoholona sy ny fanovana ireo lehiben’ny faritra ho governora.

 

Fanontaniana napetraka teo anivon’ny CFM manoloana izany ny hoe hiverina any amin’ny taona 1902, izany hoe andron’ny fanjanahantany ve izany isika ? Tsy hampananosarotra ny asan’ity komitin’ny fampihavanana ity ve izany satria toa mampahatsiahy ny politikan’ny zarazarao hanjakana ? Ny hany tsara faritana, hoy ny filoha lefitry ny CFM, Gerard Ramamimampionona, dia tokony hijery izay hampifandrindra ny lalàmpanorenana sy ny fampandrosoana ny fahefana mpanatanteraka tarihin’ny filoham-pirenena. Tsara raha mazava amin’ny vahoaka ny fanapahan-kevitr’izy ireo. Sao dia hiverina tokoa ny ahiahy hoe ireny taranak’i Ragova sy ny tariny. Mila apetraka mialoha ny fampandrosoana sy fampiombonana. Tena hitondra amin’izay tokoa ve ny fikasan’ny filoha, hoy hatrany ny fanazavany. Betsaka ny lalàna tsy mifanaraka amin’izao vanin’andro izao intsony toy ny lalàn’ny fananan-tany, ohatra, ka tsy mahagaga raha mandika izany ny olom-pirenena, hoy hatrany ity mpahay fiarahamonina ity, ka ny zava-dehibe dia mametraka lalàna afaka mifandrindra amin’ny fampandrosoana sy fampiombonana marina ny Malagasy.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tolon’ny kianjan’ny13 meyNahasoa ny Malagasy marina ve ?

Mitsingerina indray ity ny 13 mey. Nitsahatra talohan'izany i Manandafy Rakotonirina na "i Tranainy", hoy ireo mpitolona tamin'ny 1972.

 

 Tsy misy mahakosoka an'i "Tranainy" sy ireo niara-nilofo taminy tamin'izany. Na eo aza ireo mamoromporona fitantarana samihafa. Mbola maro ny velona aina sy mahalala, hoy hatrany ireo vavolombelon’ny tantara tena izy, nosoloin-dRandriamora Gilbert tena tafaresaka tamin’ny mpanao gazety.

 

Afo tsy maty

 

Nampivoha lalam-panovana teto ny 13 mey 1972. Ankalazain’ny mpitolona rehetra mbola mijoro izany vaninandro izany. Na ny herin'adin'ny Frantsay nangeja mivantana teto tokoa aza voavaha noho ny 1972 (Tobim-pamaharana miaramila Ivato, Diégo). Be ny fanantenana nentiny. Be ny tsy vita. Misy ny mampiverin-dalana. Manova fijery ireo mpitolona tam-perin-dRotaka 1972. Otrikaina velona ny 13 mey matoa misy minia mandiso tantara na koa misy manora-tena ho ambovonan'ny tolona fe izao na koa mampiverin-dalana. Velona ny 13 mey ka tsy anateram-boninkazo an-kianja. Mpisorona afom-pitolomana izao no ilaina. Afom-pitolomana velona matoa tena mazava sy mafana. Mahalaza azy ity tononkalo noforonina tanora mpitolona tamin'ny 1972 hoe :"Endre kopakopaka saina mena, Faneva manainga ny Firenena, Faneva hatrakatraka volonady, Faingana Sakaiza, ry lahy tomady" (ONDATINDROY – Gazety Andry – Pilier 1972). Voamaintilany, tahaka ny zava-drehetra ny 13 mey, hoy ireo mpitolona vavolombelona nandray anjara tamin’izany ka ao anatin'ny mangidy ny mamy. Tsy takon’afenina fa sahirana fadiranovana ny ampahany betsaka amin’ny Malagasy amin’izao 2019 izao, izany hoe 47 taona aty aorian’ny tolon’ny 1972. Mbola manjaka ara-toekarena eto ny vahiny, naka toerana sady nametraka ny olony amin’ny sehatra maro ny mpanjanatany, toa tsy mandroso i Madagasikara fa miverin-dalana…Tsy mbola vita ny tolona fanavotana sy fanandratana ny hasim-pirenena. Mbola ady goavana ny hizarana ara-drariny ny harena misy eto. Tsy tokony hatao very maina, hoy ireo vavolombelon’ny 13 mey 1972 ny tolona natao, aoka tsy hohadinoina ohatra  ireo vondron-jatovo Mpianatra. Nitsipaka ny "Sekoly miangatra" ireo. Niray antoka tamin’ny zana-bahoaka madinika natao faikam-boto. Niaraka nisorona aina niatrika ny F.R.S. sy ny basimarovava teny an-kianja. Nanolo-tena namondrona ny mpitolona ireo na dia tsy nisy mpihevitra azy ireo ho inona akory aza tamin'izany. Ireo koa no niara-nilofo sy  niavo-tena tamin’ireo mpitolona. Niainga tamin’ny ZWAM faikam-boto  (Zatovo Western Amical Malagasy) izany, niavo-tena nanjary ZOAM (Zatovo Ory Asa Mitolona) ary nihofaka dia izao mba isan'olom-pirenena, Raiamandreny misotro ronono. Fantatra avokoa ireo na ny lahy na ny vavy, ary mbola hita sy mora fantatra eny amin'ny seha-pitolomana samihafa eny ny famindrany. Loharano nipoiran'Antoko iray nanamarika ny tantaran'i Gasikara ireo.

 

 

 

Adihevitra mipetraka ihany koa anefa ny hoe : 1972, nisy tolona teo amin’ny kianjan’ny 13 mey; 1991 sy 1992 teo ny Hery velona; 2002 teo i Marc Ravalomanana sy ny TIM; 2009 niditra teo Andry Rajoelina sy ny TGV.Ary farany teo 2018 niara-dia ny TIM sy ny MAPAR…samy nilaza fa hanavotra ny firenena sy hanohitra ny tsy rariny ireo rehetra ireo...niha nahantra hatrany anefa ny Malagasy !

 

                                                                            

Nangonin’i RTT

Ino Vaovao0 partages

LOZAM-PIFAMOIVOIZANA TAO AMBONDROMAMY : Fiara iray nivadibadika, mpandeha miisa 36 naratra mafy

Fiarabe mpitatitra  mampitohy an’Antananarivo sy  Sambava no tra-doza tamin’io fotoana io. Araka ny  tatitra avy tamin’ireo  nahita maso ny zava-niseho tany an-toerana  dia noho ny fandehanana mafy loatra, niampy  fialana lavaka no nampivadibadika ny fiara. Vokany, potika tanteraka tsy nisy noraisina intsony  io fiara io ary nahatratra 36 eo ho eo ireo naratra mafy. 

Mpandeha miisa 50 izy ireo no  tao anaty fiara. Voalaza  fa avy aty an-drenivohitra hihazo an’i Sambava ny anton-dia ary tany amin’ny 2 km avaratry ny tanànan’Ambondromamy no niharam-boina izy ireo. Raha ny tatitra   voarainay farany, omaly tolakandro teo am-panoratana ny lahatsoratra dia  tsy nisy ny aina nafoy. Ireo naratra mafy kosa nalefa  avy hatrany notsaboina any Mahajanga rehefa hita fa tsy vita tao amin’ny Hopitalin’ Ambondromamy ny fikarakarana azy ireo.

Tsy mitsahatra manao fanentanana ireo mpampiasa lalana hatrany ny eo anivon’ny mpitandro filaminana misahana ny fifamoivoizana  ny amin’ny  tokony hitandremana, indrindra fa ny fanajana ny hafainganam-pandeha. Matetika dia saika  ny fandehanana mafy loatra no mitera-doza. Raha tsiahivina izao ny  zava-niseho ny faran’ny  herinandro lasa teo iny dia  olona miisa efatra no namoy ny ainy, 38 naratra mafy  noho ny lozam-piarakodia tany amin’ny lalam-pirenena faha-35 iny. Fandehanana mafy avokoa no antony nahatonga izany raha ny angom-baovao  ka mila mitandrina ny rehetra mba hisorohana  ny  loza.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HALATRA LAVANILA : Tafakatra 9 ireo olona nampidirina am-ponja vonjimaika ao Fenoarivo-Atsinanana

Raha tsiahivina, dia ny alarobia 8 mey teo no nampidirina am-ponja vonjimaika ireo olona 5 voarohirohy tamin’ny halatra lavanila manta teny amin’ny faritra Ambinan’Iazafo. Anisany ao anatin’io dimy io i Georges Jimmy. Izy ilay efa voatonontonana ho “gros poisson” amin’ny resaka fividianana lavanila halatra hatramin’izay fa tsy nisy sahy nisambotra noho ny fanaovana kolikoly.

Re amin’izao fotoana izao fa tafakatra 9 ireo olona voatazona am-ponja vonjimaika ao amin’ny fonjan’i Fenoarivo-Atsinanana amin’ny raharaha halatra lavanila. Ankoatra azy 5 mirahalahy, dia mbola nisy olona 4 hafa nosamborina ny herinandro lasa teo. Izy efatra izay mbola ekipan’ilay Jimmy ihany.

Hitory an’i Georges Jimmy ihany koa ireo mpamboly lavanila ao AmbodihazininaRoa taona lasa, nisy trangana halatra lavanila niseho tao amin’ny fokontany Ambodihazinina, kaominina Ambatoharanana distrikan’i Fenoarivo-Atsinanana. Saron’ny fokonolona ilay lavanila halatra saingy niditra an-tsehatra naka an-keriny tamin’ny alalan’ny fandrahonana tamin’ny basy i Georges Jimmy. Ity farany izay nanery ny fokonolona hamerina ireo lavanila. Amin’izao fotoana izao, dia fantatra fa hametraka fitoriana tamin’io raharaha halatra lavanila niseho tany an-toerana, roa taona lasa io ireo mpamboly lavanila any an-toerana.

Fehiny, sarotra ho an’i Rabe Georges Jimmy no ho tafavoaka mora amin’izao raharaha izao. Manaraka akaiky rahateo ny Primatiora sy ny Prezidansa. Velom-panantenana amin’ny fandraisana andaikitra nataon’ny zandary sy ny Fitsarana ary ny fitondram-panjakana foibe ireo mpamboly lavanila ao Fenoarivo-Atsinanana.

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

POLISY 3 LAHY MAMO TEO AM-PAMILIANA : « Homena sazy henjana », hoy ny Tale Jeneralin’ny Polisy

Ho fanadiovana  sy fanatsarana ny fomba fiasa eny anivon’ny Polisim-pirenena dia  hentitra ny fepetra raisina ho an’ireo izay tra-tehaka sy minia mandika  lalàna sy manaratsy endrika ny vondrona. Natao hanabe sy halain-tahaka ny mpitandro filaminana fa tsy hampiseho fitondran-tena ratsy eo anatrehan’ny vahoaka. Paika anehoana  ny fampandrosoana  ny firenena ihany koa ny fahaiza-miaina asehon’ny mpitondra  sy ireo manana andraikitra mifanerasera betsaka eny anivon’ny vahoaka madinika.  

Manoloana ny tranga niseho nataon’ireo Polisy telo lahy   teny Ivandry ny folo mey  lasa teo iny, tokony ho tamin’ny iray ora tolakandro  dia nisy  ny fepetra  lehibe noraisin’ny Tale Jeneralin’ny Polisim-pirenana toy ny  : “Arrêt de rigueur , Traduction devant le  Codis , Réparation des dommages causés  ». Raha ny tatitra voaray hatrany mantsy dia  nanao fanamiana ireo polisy  telo lahy  avy ao amin’ny Csp 8   ka  hita fa mamo an-dalambe  sy teo am-pamiliana fiara. Vokany, nahasimba fiaran’olona hafa izy ireo rehefa tsy nahafehy ny familiana intsony sy sendra olana ara-mekanika. Tsy navelan’ny Tale Jeneraly mora foana izao tranga mamohehatra izao, indrindra ao anatin’ny ezaka fanadiovana ny polisim-pirenena izay imasoan’ny minisitera amin’izao fotoana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FITRANDRAHANA ALA : Ireo manana drafitra amin’ny fambolen-kazo ihany no mahazo alalana

Avadika ho antsinjarany, azo jifaina amin’ny vidiny manomboka amin’ny 1 000Ariary ny fivarotana ny entona fandrehitra eto Madagasikara ka raha tokony hividy arina fandrehitra 1 000 ariary dia manatona tobin-tsolika mividy entona fandrehitra 1 000Ariary”, hoy ny minisitry ny tontolo iainana sy ny fampandrosoana maharitra, Alexandre Georget raha nanao tatitra mahakasika ny ezaka vitan’ny minisitera notantaniny izy nandritra izay 100 andro naha minisitra azy izay.

Izany no natao, hoy ity farany dia ho fiarovana ny tontolo iainana sy hampihenana ny fampiasana arina fandrehitra izay isan’ny fototra iray mitarika ny fanimbana ala goavana sy midadasika indrindra eto Madagasikara. Eny amin’ireo tobin-tsolika manerana ny Nosy no hanjifana ny entona fandrehitra ary mbola hisy ny fifampiresahana amin’ireo mpandraharaha mpamokatra entona fandrehitra mba hamadika izany ho antsinjarany, araka ny vidiny voalaza etsy ambony. Araka ity tatitra natao ity ihany dia fahombiazana no hita tany amin’iny Faritra avaratry ny Nosy iny mahakasika io fampiasana entona fandrehitra io satria efa nihena be amin’izao ny tahan’ny fanimbana ala entina mahandro sakafo, noho ny fanjifan’ny mponina any an-toerana ny entona fandrehitra “Ethanol”, izay novokarin’ny “Madagascar Ethanol” sy noho ny famokarana arina fandreritra vita amin’ny ravin-kazo sy ny taratasy na koa vita amin’ny zavatra natoraly hafa tsy manimba tontolo iainana.

Araka ny fanazavan’ny minisitra, Alexandre Georget hatrany, maharitra avo telo noho ny fampiasana ny arina fandrehitra ny fampiasana entona fandrehitra ka tsy tokony hifikirana intsony ny fampiasana izany arina fandrehitra izany satria sady mandoto izy ireo no tsy ara-pahasalamana. Isan’ny politikan’ity minisitera ity koa ny fampihenana ho latsaky ny 50 isan-jato ny famokarana arina fandrehitra na saribao. Ankoatra izay dia hojeren’izy ireo izay fomba hampitomboana na hananganana orinasa betsaka afaka mamokatra arina fandrehitra vita amin’ny ravin-kazo sy taratasy na koa vita amin’ny sopitra tanimanga hasolo ny saribao. 

Hentitra ny minisitra raha nilaza nandritra ity tatitra nataony ity fa tokony ho ireo manana drafitra amin’ny fambolen-kazo ihany sisa no afaka mahazo alalana hitrandraka ala manomboka izao ary samy voakasik’izany avokoa na ireo mpanamboatra fanaka na ireo mpamokatra arina fandrehitra manerana ny Nosy.

N.A

Ino Vaovao0 partages

KANDIDA N°2 JOCELINE MAXIME ANTSIRANANA : Hipoka olona teo anoloan’ny Lisea Lazaret

Raha tazanina dia sahala amin’ireny efa faradoboka ireny ny fampielezan-kevitra taty an-toerana, tamin’io sabotsy io. Nahitana kandida telo niara-nanao filaharambe taty Antsiranana, anisan’izany ny kandida laharana faharoa, Jocelyne Maxime. Niainga teo amin’ny gare routière ny diabe izay namakivaky ny tanànan’Antsiranana ary teo anoloan’ny lisea ao Lazaret atsimo no namaranana izany. Vory maro ny vahoaka tonga nihaino an’ity kandida vavy tokana aty Antsiranana ity. 

Tsy nahasakana ny mpankafy azy ny filatsahan’ny orana. Nilamina araka izany ny fampielezan-kevitra nataony. Etsy ankilany ireo mpitandro filaminana nanao fisafoana mba hitandroana ny filaminana. Mitohy hatrany ny fampielezan-kevitra ataon’ity kandida laharana faharoa aty Antsiranana ity. Ankoatra ny fitetezana fokontany izay ataony dia nisy ihany koa ny fihaonana tamin’ny fikambanam-behivavy ao anatin’ny fokontany 25 eto Antsiranana, ny folakandron’ ny zoma 10 mey teo. 

Nilaza ny fanohanan’izy ireo ny  kandida laharana faharoa tao amin’ny Hotel de la Poste ireo fikambanam-behivavy tonga marobe ireo. Nanambara ireo andriambavilanitra ireo fa tsy maintsy hanohana  ny vehivavy toa azy ireo. Nanome toky araka izany  ireto solontena ivondronan’ireo vehivavy avy ao anatin’ny  fokontany 25  izay tonga namaly ny antso  fa hanohana ny kandida Jocelyne Maxime amin’ny fifidianana  ho avy izao.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

FAMERANA NY VIDIN-TSOLIKA : Nanome vahaolana sy nanamafy izay efa nolazain’ny Filoha ny CREM

Iankinan’ny toekarena eto Madagasikara ny resaka solika ka ilaina ny fifampiresahana momba azy io mba tsy ho vesatra ho an’ny firenena ny fiovaovan’ny vidiny sy ny fidangan’izany mihoapampana, hoy hatrany ry zareo avy eo anivon’ity faribolana mpandinika ny toekarena ity. Novakian’izy ireo bantsilana ihany koa fa tsy misy ny tena fifaninanana ary tsy nisy koa ny fangaraharana ka izany no mahatonga ireo kaompanian-tsolika manjaka tokana sy manao izay tiany atao eto amin’ny firenena. Voafehy kokoa ny vidin-tsolika, hoy izy ireo raha toa ka mirotsaka ho mpamongady ny fanjakana malagasy amin’io resaka solika io.

 “Ny toromarika naroson’ny Filoham-pirenena ho fampihenana 198 ariary ny vidin-tsolika dia azo tanterahina tsara satria araka ny fikarohana izay efa nataonay dia mbola azo atao ny mampihena ambany lavitra mihoatra io nambaran’ny Filoha io”, hoy izy ireo.

Soso-kevitra telo no heverin’ny Crem fa azo ampidinana ny vidin-tsolika eto Madagasikara. Voalohany amin’izany ny fanafarana solika mivantana avy any amin’ny firenena mpamatsy solika. Ny faharoa dia ny fenenana ny hetra alaina amin’ireo mpanafatra solika ary ny fahatelo kosa dia ny famerana ny tombony alain’ireo mpandraharaha mpanafatra solika mba tsy hidangana loatra nefa koa tsy hahafaty antoka azy ireo. Azo ifampiresahana tsara ireo lafiny ireo, hoy ireto mpahay toekarena ireto ary ilaina ny mampifanaraka ny “tolotra” sy ny “tinady” mba ho samy hahazo tombotsoa ny roa tonta.

Ankoatra ireo soso-kevitra telo ireo dia notakian’ny Crem ihany koa ny fampidirana mpandraharaha solika vaovao hiasa eto Madagasikara sy hifaninana amin’ireo efa misy eto. Amin’izany anefa dia ilaina, hoy izy ireo ny fifanarahana maty paika eo amin’ny fanjakana sy ny kaompania mba tsy ho kaompania azo jonoina amin’ny fangejana ny Malagasy fa ho kaompania mijery ny tombotsoan’ny rehetra. Miara-dalana amin’ity soso-kevitra farany naroson’ny Crem ity ny fanafoanana ireo mpanao kolikoly rehetra eo amin’ny tontolon’ny fanafarana solika satria ny kitranoantrano no tena fototry ny fidanganan’ny vidin-tsolika eto Madagasikara.

N.A

Ino Vaovao0 partages

FITRANDRAHANA ANTSOKOSOKO : Vatosoa milanja 10 taonina tra-tehaka tao Miandrivazo

Rehefa nanatanteraka ny fisavana ny antontan-taratasy fanamarinana ny maha ara-dalàna ny fitaterana ireo tompon’andraikitra, dia hita fa azo avy amin’ny fitrandrahana antsokosoko ireo vatosoa ireo. Ankoatr’izay, nisy ihany koa tsy fahatomombanana hafa hita ka nitarika tamin’ny fanagiazana izany. 

Mipetraka hatrany ny fiaraha-miasa eo amin’ny zandarimariam-pirenena sy ny polisin’ny harena an-kibon’ny tany amin’ny fanaraha-maso sy fandraisana andraikitra toy izao. Tonga nijery ifotony ireo vatosoa ireo izay nohazomina eo anivon’ny sampan-draharaha miandraikitra izany eny Ampandrianomby ny minisitry ny harena ankibon’ny tany sy ny loharanon-karena stratejika, Fidiniavo Ravokatra, omaly sabotsy 11 mey 2019.

Tsara ny manamarika fa ny endrika fikirakirana harena ankibon’ny tany rehetra tsy nahazoana alalana ara-dalàna, na fitrandrahana izany na fitaterana dia voasazin’ny lalàna.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FAMOKARANA HERINARATRA : Haparitaka manerana ny Nosy ny teknolojia "hydrolienne"

Eo am-pamahana izany olana izany indrindra ny fitondram-panjakana  mijoro ankehitriny ka fantatra eto fa ny “teknolojia  hydrolienne”, io no paikady vaovao kasaina  haparitaka manerana an’i Madagasikara. Lakandrano kely no ampiasaina mba hahafahana mamatsy herinaratra tsy ankiato ny tanàna.  Tamin’ny fotoana nitsidihana  ny tobim-pamokarana herinaratra mampiasa ity teknolojia ity tao Amboarakely, Kaominina Ambatolaona, Distrikan’i Manjakandriana, ny  faha 11 mey lasa teo  no nanazavan’i Vonjy Andriamanga, minisitry ny angovo, ny rano ary ny akoranafo fa tobim-pamokarana  manodidina ny 80  isa eo ho eo  no  mampiasa ity teknolojia ity. 

Kendren’ ny minisitera hapetraka manerana an’i Madagasikara rahateo koa izany  mba hitsinjovana ny vahoaka Malagasy iray manontolo. Hita soritra mantsy  hatreto fa mbola marefo dia marefo ny fanaparitahana sy  fanavaozana ny  famokarana herinaratra  eto amintsika  izay mila dinihana lalina ny teknika vaovao entina hanarenana izany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

LALAM-PIRENENA 44 SY NY 3A : Efa manomboka ny fanadihadiana sy fakan-kevitra atao amin’ny mponina

Ho fanatanterahana izany indrindra dia nisy ny fakan-kevitra ifotony nataon’ny vondrona AEQUO-Madagascar, iraka manokan’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany, ny toeram-ponenana ary ny asa vaventy tao Ambatondrazaka, tamin’ny sabotsy lasa teo. Ilaina ny hevitry ny mponina any Antsihanaka indrindra ho an’ireo mponina manamorina ny lalam-pirenena mety ho voakasiky ny asa fanamboarana mba hahafahana mampita izany amin’ireo tompon’andraikitra mahefa sy ny mpamatsy vola, hoy ny vondrona nampanao ity fanadihadiana ity tany an-toerana. 

Horaisina avokoa ny soso-kevitra, fanontaniana napetraky ny mponina sy ireo manam-pahefana any an-toerana ary hatomboka toy izany ihany koa ny fanadihadiana isaky ny fokontany mba hahafahana manonitra na tsia ireo fotodrafitrasa mety horavaina mandritra ny asa fanamboarana.

Toy ny mbola nanonofy avokoa ireo mponina nasaina hiatrika ity atrikasa fakan-kevitra ity raha ny nambaran’ny vondrona AEQUO-Madagascar, nanao ny fanadihadiana ifotony ity satria na efa nolazain’ny Filohan’ny Repoblika fa tsy maintsy atao aza izany dia mbola nampametra-panontaniana azy ireo ihany. Efa maro, hoy ireo mponin’Ambatondrazaka ny mpitondra nifandimby nampanantena fa hamita iny lalana iny saingy hatramin’izao dia tsy mety tanteraka izany. 

Fantatra ihany koa fa fanadihadiana ny lafiny ara-tsosialy sy ara-ekonomika no nataon’ny AEQUO nandritra io fidinana ifotony nataony tany an-toerana io. Nambaran’izy ireo fa mbola fakan-kevitra ifotony ihany io natao tany an-toerana io fa mbola hoentina eo anatrehan’ny mpanapa-kevitra izany rehefa vita soa aman-tsara ny fandravonana azy.

N.A

Ino Vaovao0 partages

SEKOLY ARC EN CIEL MAHAJANGA : Mpianatra mpirahavavy samy nahazo medaly tamin’ny taranja lomano

Samy mianatra ao amin’ny Sekoly Arc en ciel eo akaikin’ny Katedraly izy mirahavavy ireo ary milomano amin’ny klioba les dauphins du Rova. Niatrika ny fiadiana ny tompondakan’i Madagasikara tany Toamasina izy ireo, ny 24 ka hatramin’ny 27 avrily teo ary samy nitondra medaly nody daholo. Medaly volamena no azon’i Valerisyna izay nifaninana tao amin’ny sokajy paralympique. 

Tsy izay ihany fa nahazo ny medaly alimo ihany koa tamin’ny «  relais 4x100m  » ka ’dos’ no nataony tamin’izany.  Tra-pahasembanana ny tovovavy ka sady tsy maheno no misy tsy fahatomombanana ara-batana.  Tsy nahasakana azy hitondra avo ny voninahitr’i Mahajanga izany satria handray anjara amin’ny lalaon’ny Nosy amin’ny oseana Indiana  izy ary hisolo tena an’i Madagasikara. 

I Djoenha kosa dia nahazo ny medaly alimo tamin’ny «  relais open 4x100m  » «  nage libre  ». Ny zoma maraina teo dia naseho tamin’ireo namany, mpiray Sekoly amin’izy ireo ny zava-bitany ho fakan-tahaka ho an’ny hafa.  Ny coach Frédéric Gervois kosa no manazatra azy ireo. Efa tafiditra amin’ny fandaharam-pianaran’ny sekoly Arc en ciel ny taranja lomano ankoatry ny dihy sy ny échec. 

Vanessa

La Vérité0 partages

Football - CAN 2019 - Madagascar loin derrière la Mauritanie

A cette édition 2019 de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), Madagascar et la Mauritanie ont quelques points communs. Le premier, c’est d’avoir choisi un entraîneur français à la tête de leur sélection nationale. La différence c’est que pour Madagascar, le sélectionneur se contente uniquement de son travail tandis que celui de la Mauritanie s’occupe également de la direction technique nationale. Contrairement à Nicolas Dupuis, coach des Barea, qui a hérité de structures existantes, Corentin Martins a dû créer et organiser tous les démembrements nécessaires au développement du football en Mauritanie.Le second point commun entre les deux équipes nationales, c’est le fait de se qualifier pour la première fois de leur histoire à la phase finale d’une Coupe d’Afrique des Nations. Et c’est de ce côté que Madagascar a un sérieux retard sur la Mauritanie. Principalement sur la préparation et l’engouement autour de cette qualification historique. Si les festives n’étaient pas du côté des Malagasy, les Mauritaniens considèrent cette qualification comme un évènement national et l’ont fêtée comme il se doit. La période festive finie, les Mauritaniens se sont attelés à la préparation de leur sélection nationale et ce, en lui donnant les moyens nécessaires pour effectuer une bonne CAN. Tout le monde est impliqué et chacun a donné sa part de contribution à l’édifice.

Un téléthon national a été organisé en faveur de la campagne africaine de l’équipe  mauritanienne et  le résultat a largement dépassé les attentes. Il a en effet permis de collecter, en un laps de temps aussi court, la bagatelle somme de 1.416.000 euros ( 5 milliards Ar et quelques poussières de millions Ar)). Des citoyens, amoureux ou non du ballon rond, aux dirigeants en passant par les sociétés privées ont versé leur contribution dans cette caisse commune pour la sélection nationale. A Madagascar, à un mois du début de la compétition et à quelques jours du début de la campagne de préparation, c’est le calme plat. Plutôt, on ne sait plus qui est qui ? Et qui fait quoi ?... La création d’une commission tripartite entre l’Etat, le comité de normalisation et le secteur privé a été évoquée mais jusqu’à maintenant aucune suite n’a été donnée. Un projet mort-né ou bien chacun de son côté et dans son petit coin ?...A preuve, les joueurs, à travers un encart publicitaire dans les journaux, lancent un appel de fonds pour qu’on leur vienne en aide. Apparemment, l’unité autour de la sélection nationale a volé en éclats. Une clarification émanant du comité de normalisation s’avère nécessaire à moins qu’il ait encore d’autres chats à fouetter et que les Barea ne soient que le dernier de ses soucis…. Ratà

La Vérité0 partages

Malversations financières - Assainissement mais non règlement de compte politique

Avec son train à très grande vitesse, le Président de la République veut en finir avec  le dysfonctionnement chronique de l’administration, les malversations financières et les combines malsaines qui  sont devenues depuis des décennies des pratiques courantes dans les hautes sphères de la gestion des affaires de l’Etat. Il veut s’attaquer directement et sans état d’âme aux racines des maux qui gangrènent la vie nationale mais cela ne doit pas être interprété comme une porte béante autorisant gratuitement tout excès de zèle de la part de chaque domaine de responsabilité notamment judiciaire.Le Président de la République Andry Rajoelina est clair dans ses déclarations selon lesquelles, Madagascar doit observer strictement ses engagements internationaux. Pour le moment, ce sont les œuvres d’assainissement global de la situation qui semblent être la première grosse machine de la reconstruction nationale. L’objectif du régime Rajoelina est avant tout de jeter les bases d’une nation moderne et dont le leitmotiv est la bonne gouvernance. Dans la foulée, le régime a besoin, d’abord, d’avoir la confiance des partenaires techniques et financiers. Jusque –là, le Président Rajoelina en particulier et le Gouvernement et les institutions de la République en général bénéficient des soutiens internationaux et tout semble avancer vers une amélioration nette de la situation. D’ailleurs, sans ces réformes en profondeur, on ne peut pas mettre de l’ordre dans la grande Maison Madagascar.

Ne pas confondre assainissement et excès de zèle  Quand l’appareil judiciaire s’emballe dans ce vaste projet de redressement de la situation, c’est dans la logique parfaite du mot d’ordre lancé par le Président Rajoelina pour la bonne gouvernance et l’avènement de l’Etat de droit. Par contre, il ne faut pas que les actions, nécessaires soient-elles, soient vues et interprétées par l’opinion en général comme une machine à faire des victimes d’un quelconque règlement de compte politique ou personnel. Quand l’opinion décèle  des amalgames quelconques, très vite, les commentaires fusent de partout et très vite celle-ci se range facilement du côté des victimes. L’image du régime ne doit en aucun cas  être égratignée par quelques pratiques mal cadrées de certains décideurs de l’appareil judiciaire. Les sociétés civiles ont haussé le ton ces derniers temps  en soulevant trop d’amalgames et d’excès de zèle politique. C’est une manière pour tirer la sonnette d’alarme pour que dans notre politique des réformes généralisées, nous restions dans l’observation stricte des sacro-saints  principes  de liberté fondamentale des citoyens.Les exemples qui inquiètentLes mêmes sociétés civiles soulèvent en particulier les mises en détention préventive devenues pratiques courantes ces derniers temps et deviennent des sujets de discussions politiques intenses dans tous les salons. Tout le monde est unanime pour affirmer que le Régime Rajoelina accorde une pleine indépendance au pouvoir judiciaire et cela semble complètement acquis et constitue quelque chose de très positif pour  ce régime. Par contre, quand les discussions abordent la liste des gros poissons jetés en prison ces trois derniers mois, on s’accorde à dire que comme si c’était uniquement les barons de l’ancien régime HVM qui en sont victimes. Le cas spécifique du Sénateur Berthin Randriamihaingo vient à juste titre infirmer cette idée de règlement de compte politique orchestré par le régime actuel à l’encontre des hommes de son prédécesseur. Ce sénateur, depuis l’année dernière, est l’un des fervents soutiens à l’élection du Président Rajoelina et n’a jamais exigé un coup d’ascenseur pour devenir candidat dans son fief naturel d’Atsimondrano. Il a pu faire encore des déclarations dans la presse entre la date de sa première comparution devant le juge et son arrestation, il y a une semaine. Il a expliqué qu’il n’était pas inquiété de sa convocation et n’avait même pas l’idée d’engager un avocat pour sa défense car cette histoire de marché fictif dont on parle, dit-il, n’est pas du tout possible car et d’un, trois organismes contrôlent en même temps les réalisations des contrats de marché et on ne sera jamais payé sans un constat matériel et visuel des marchandises en question et de deux, l’origine du financement est un organisme international. Le sénateur Berthin Randriamihaingo a affirmé, pour répondre à quelques journalistes après son audition, que ce sujet n’a jamais été abordé alors que ces rumeurs de marché fictif circulaient déjà et la preuve vous posez la question, a-t-il dit. Il était, souligne-t-il, d’une inculpation de corruption et non de détournement  ni de marché fictif. En outre, il a affirmé que si cette affaire a un dessous politique, cela ne viendra jamais du régime actuel. Tout le monde n’est pas sans savoir  qu’il est parmi les  sénateurs frondeurs qui défrayaient les chroniques ces derniers temps. Un quotidien avait parlé la semaine dernière d’un parti  HVM qui se déchire. Est-ce que cela explique  en partie la situation désastreuse de ses anciens membres à Antanimora ou à Tsiafahy complètement ignorée par leur ancien patron.La Rédaction

La Vérité0 partages

Campagne des législatives - Des candidats se ridiculisent

C’est un véritable spectacle désolant ! Certains préfèrent en rire, mais la vérité fait pleurer. Les élections législatives se dérouleront dans deux semaines.  Les électeurs malagasy devront choisir leurs représentants à l’Assemblée nationale pour les cinq années à venir. Actuellement, les candidats sillonnent le pays cherchant à gagner la confiance des électeurs. Certains candidats se sont particulièrement distingués médiatiquement. Et plutôt en mal qu’en bien. Devant l’absence totale de répondant de la part des citoyens, des candidats aux élections législatives du 27 mai se ridiculisent pour attirer l’attention. Ça part dans tous les sens. Il y a d’abord ce candidat qui, pour se faire pardonner d’avoir délaissé sa ville natale durant les cinq dernières années, s’est mis à laver les pieds des personnes âgées présentes lors de son meeting, à l’image de Jésus Christ, qui selon la Bible, s’était mis à laver les pieds de ses disciples, avant la fête de Pâques. Une autre candidate à sa réélection a pris comme slogan de campagne : « Hafa ihany i Neny ».

Un slogan qui prête à rire certains observateurs étant donné le passif de la personne. Il faut dire que parmi les descendantes d’Eve au sein de la dernière législature, celle-ci est sans aucun doute celle qui a le plus fait parler d’elle… Un autre candidat s’est pavané à travers toute une ville sur une charrette. D’autres prétendants à Tsimbazaza tapissent leurs affiches de campagne de la couleur d’une coalition politique qui n’est même pas la leur, pour tenter d’obtenir les voix de cette dernière. Les faits de ces candidats à la députation sont massivement diffusés sur les réseaux sociaux. Des publications qui suscitent la risée générale. Les agissements de ces personnalités jettent un discrédit sur le scrutin. Ils participent au nivellement des valeurs vers le bas, selon les commentaires. Pour beaucoup, ces prétendants à un siège de député font sombrer la scène politique malagasy dans une aussi malheureuse décadence intellectuelle.  La Rédaction

La Vérité0 partages

Préservation de la nature - Le ministère de l’Environnement reste silencieux

Imperméable aux appels de détresse lancés par les environnementalistes. De nombreuses réserves naturelles se dégradent de plus en plus, face à la déforestation et au défrichement engendrés par les paysans. Toutefois, le ministère de l’Environnement et du Développement durable reste de glace face à tout ce qui se passe. Les exploitations illicites se multiplient au fil des années. En parallèle, les exploitants augmentent également, contrairement à la protection des zones forestières. Ils choisissent particulièrement les aires protégées parce que la terre y est plus fertile étant donné la présence des forêts.  Pour le cas de Menabe Antanimena par exemple, « ces gens défrichent la Région pour pouvoir convertir la forêt sèche en champs d’arachides et de maïs. Les productions sont ensuite vendues en masse à des importateurs mais également à des industries locales spécialisée en brasserie et en provenderie. Des revenus assez considérables pour toutes les parties concernées », précise un responsable au sein du Fonds mondial pour la nature (WWF Madagascar). Des hautes autorités y trouveraient même des bénéfices dans cette sale affaire. Pourtant, cette réserve est aujourd’hui menacée de disparition. Selon les projections scientifiques, « si le rythme de déforestation persiste, Menabe Antanimena n’existera plus d’ici 2050 ». Le cas de Menabe Antanimena n’est pas un cas isolé. Le parc d’Ankarafantsika vit également la même chose.  Les environnementalistes ont déjà averti les autorités depuis plusieurs semaines, mais leurs appels sont restés vains. Ce sont toujours les défenseurs de l’environnement qui se mobilisent en premier et parlent au nom de nos forêts. Malheureusement, leurs actions sont loin d’avoir l’effet escompté. La sensibilisation ne suffit pas.

 Appliquer la loi L’exploitation des réserves naturelles est interdite par la loi. Une interdiction régie par l’Ordonnance n° 75-028 du 22 octobre 1975 où il est stipulé que : « tous les cas de feu sauvage intentionnellement allumé ou provoqué seront punis d’un emprisonnement de cinq à dix ans. Les autres infractions seront punies soit d’une amende, soit d’un emprisonnement de six mois à trois ans (…) ». Toutefois, jusqu’à maintenant, aucune personne n’a été sanctionnée sévèrement pour avoir détruit une forêt ou avoir pratiqué un feu de brousse. Les autorités ne font que constater les dégâts subis par les réserves naturelles. Il ne faut donc pas s’étonner que ces gens continuent de détruire activement les forêts pour leurs propres intérêts. Il n’existe aucune autorité pour se mettre vraiment en travers de leur chemin. La Rédaction

La Vérité0 partages

Bataille rangée !

Guerre ouverte. La guerre est déclarée entre le régime IEM, représenté par le Président Rajoelina Andry Nirina et les intérêts des grands capitaux ancrés dans le domaine énergétiques, plus précisément les produits pétroliers représentés par les grandes compagnies implantées à Madagasikara. Il ne s’agit pas d’ « une guerre de tranchée » comme ce fut le cas lors de la Grande Guerre (14-18) où les « poilus » se cherchaient dans le dédale des tranchées où l’essentiel consistait à localiser l’ennemi sans se faire voir. A rappeler que les tirailleurs Malagasy engagés, à cette époque, brillaient par leur témérité. Il est question par ici d’une guerre ouverte, d’une bataille rangée face-à-face entre « adversaires » qui ne se voilent point. D’une part, le Chef de l’Etat en personne qui a ouvertement  déclenché l’offensive. Une authentique déclaration de guerre en public contre les grandes compagnies pétrolières étrangères opérant dans la Grande île devant des témoins oculaires venus nombreux au Palais des sports Mahamasina. Il dénonçait au vu et au su de tous les « magouilles » perpétrées par les compagnies pétrolières dans leurs douteux calculs prétextant l’exorbitant bénéfice qu’ils encaissent impunément. Rajoelina, sans coup férir, martèle qu’on peut bien « délester » jusqu’à  198 Ar le prix imposé actuellement.

  Visiblement ragaillardi par l’hypothèse soutenue par les économistes de la Banque mondiale selon laquelle il est du domaine du possible de rabaisser le prix du carburant affiché à Madagascar. Leur analyse démontre qu’on nous a abusés.  Ce à quoi, l’homme fort du pays n’hésite de fustiger la mauvaise foi de ces « Voanjobe ».  Derrière lui se rangent ouvertement, également, les vrais « intellectuels » engagés évoluant à l’intérieur du Cercle de réflexion des économistes de Madagascar (CREM), une Association adhérant d’éminents enseignants et enseignantes d’université. Selon leur analyse des faits, il est fort possible de revoir à la baisse le prix à la pompe du carburant. Non seulement, l’équipe à Andriampeno Ramiliarison, président du CREM, soutient l’approche du Président, mais va plus loin en avançant qu’on peut revoir encore plus bas le prix. Forts de leurs expertises dans le domaine des recherches, les universitaires membres du CREM démantèlent le fondement ou la base de calcul des Compagnies pétrolières. Devrait-on mettre en exergue qu’on assiste là  à un geste de bonne volonté louable de la part de nos intellectuels nationaux. Ils ont mis à profit leur savoir-faire pour l’intérêt supérieur de la Nation. Une grande première dans un pays où le peuple croule injustement sous le poids de la misère. Le peuple tout entier soutient la croisade menée par son jeune et courageux Président. Une « guerre sainte » qu’il faille coûte que coûte faire aboutir au prix des sacrifices s’il le faut. En tout cas, les Malagasy affichent leur détermination à prêter main -forte aux dirigeants du pays. Ils sont prêts à casquer, à se sacrifier ! Le pays a trop souffert du caprice de ces grandes compagnies étrangères. Le moment arrive, avec ce nouveau régime, de retrousser les manches sans peur ni reproche pour se débarrasser de cette « épidémie » du mal. Les Sociétés pétrolières apparemment acculées au mur n’ont d’autre choix que revoir leur copie et accepter de se mettre autour d’une table. La seule issue honorable dans cette bataille rangée.Ndrianaivo

Midi Madagasikara0 partages

Football – Ligue des champions : Fosa et Adema en tête

Les choses se compliquent en tête du classement de la Ligue des champions après la 4e journée du week-end marqué par ce crime de lèse majesté du FC Ilakaka qui a tenu en échec Fosa Juniors sur un score nul et vierge.

Un faux-pas mis à profit par l’AS Adema qui a réalisé une entame de match à l4 Ajax en marquant deux buts très tôt. D’abord par Fetra dès la 1ère minute dans un silence de cathédrale, pourtant dans un stade d’Ampasambazaha avec son affluence des grands jours.

Le public ne s’est pas encore remis de ce coup de massue que le second but d’Ivato survint sur un coup d’éclair de l’international du beach soccer, Ruffin.

Ce fut d’ailleurs sur ce score de 2 à 0 que la mi-temps survint. Et Zanakala commença à reprendre espoir après le but d’Eliot. Du coup, les gradins d’Ampasambazaha retrouvèrent des couleurs poussant ainsi Zanakala au combat. Mais entre ce qu’on peut et ce qu’on veut, il y a une différence notable surtout que Jonah et ses camarades choisirent de bétonner leur ligne défensive.

La partie prit fin sur cette victoire de l’AS Adema qui rejoint Fosa en tête avec l’intime conviction de pouvoir ravir le titre.

Reste à voir si Fosa l’entend de cette oreille car dans cette nouvelle course, même la CNaPS qui occupe la troisième place, ne part pas battue d’avance. CNaPS Sports qui a battu Ajesaia par deux buts à zéro.

Et pour l’instant, ce sont les Tuléarois du 3FB qui bombent le torse avec cette quatrième place après leur victoire de un but à zéro face à l’AS Jet Mada combien élogieuse pour une équipe venue pour apprendre. Eh oui !

Classement après la 4e journée1 – FOSA JUNIORS FC 8 points2 – AS Adema Ivato 8 points3 – CNaPS Sports Football 7 points4 – 3FB Toliara 6 points5 – Zanakala FC 4 points6 – AS Jet Mada 3 points7 – Ajesaia 3 points8 – FCA Ilakaka2 points

 

 

 

Clément RABARY                                   

 

Midi Madagasikara0 partages

Transport maritime : Un tonnage record réalisé par SMB-Winning

300.000 tonnes de minerai transporté entre la Guinée et la Chine ! C’est le navire Rigel qui a réalisé ce record dans le transport de bauxite. Ce navire est arrivé au port de Yantai en Chine, la semaine dernière, après avoir été chargé au port de Boké en Guinée. Alors que les opérateurs miniers procédaient traditionnellement à l’évacuation du minerai par la voie ferrée en Guinée, le Consortium SMB-Winning s’est appuyé dès 2015 sur Winning Alliance Port pour transporter la bauxite par barges en remontant le fleuve Rio Nunez, avant d’être chargé sur des navires capesize en haute mer. Depuis le port fluvial de Boké, composé des terminaux de Katougouma et Dapilon constitués de neuf docks, le Consortium SMB-Winning exporte sa production à destination de la Chine, s’élevant à 36 millions de tonnes en 2018. « L’arrivée du navire Rigel avec ses 300 000 tonnes de bauxite au port de Yantai illustre le rôle clé de la logistique dans la réussite du Consortium SMB-Winning. Alors que nous visons une hausse continue de la production dans les années à venir, notre succès résidera dans nos capacités logistiques dont le transport maritime afin de pouvoir écouler notre production », a déclaré Sun Xiunshun, président du Consortium SMB-Winning et de Winning International Group. A noter qu’avec ses différents docks à bassin profond, le port de Yantai est le leader chinois depuis six ans en termes de capacité de chargement et déchargement de bauxite, estimée à près de 100 millions de tonnes.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Tourisme local : 3e étape du Trek des Collines sacrées Analamanga ce samedi

L’ORTANA poursuit la promotion touristique des sites pittoresques de la Région Analamanga.

Ambohitrimanjaka – Antsahadinta ! C’est le parcours de la troisième étape du « Trek des Collines sacrées Analamanga », organisé par l’ORTANA (Office Régional du Tourisme Analamanga). Ce sera durant la journée du samedi 18 mai prochain, placée sous le thème : « Au pays des orangers vers la vallée des sangsues ».Selon les organisateurs, le circuit débute à Ambohitrimanjaka avec une ascension progressive vers Ambonivohitra. « Dans la première étape du circuit, le parcours offre un panorama à vous couper le souffle avec une vue incomparable sur le cœur de la grande plaine de Betsimitatatra. Ce territoire présente un paysage particulier grâce aux cultures maraîchères et fruitières : orangers, mandariniers, clémentiniers et planches de légumes. La deuxième étape consiste à traverser la ligne de crête d’Ivatobe, direction Antsahadinta », ont-ils indiqué. Ce défi prévoit donc 42 km à réaliser en 8 heures et 30 minutes. Certes, les participants aux deux premières étapes remarqueront que, le niveau monte d’un cran. « Toujours en totale autonomie, c’est l’occasion pour les participants de tester leur capacité, de se dépasser et d’aller au-delà de leurs limites. Nous leur préconisons d’apporter une bouteille d’eau supplémentaire, une saharienne ou une casquette, et surtout des chaussures de marche adaptées », a noté l’ORTANA.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Football – Sommet féminin : ASKAM et AC SabNam intouchables

La quatrième journée du championnat national féminin plus connu sous l’appellation Division élite football féminin s’est disputée hier, au centre technique national à Carion. Deux équipes mènent la course en tête ASKAM d’Itasy et l’AC SabNam. Les joueuses d’Itasy restent toujours leader au classement en enchaînant les victoires. Elles ont remporté quatre victoires sur autant de sortie. Hier, la troupe à Sarah s’est imposée sur le score de un but à zéro face à l’ASCUF de Fianarantsoa. L’unique but de Antsa à la 45e min. a permis aux filles d’Itasy de conforter leur place. L’AC SabNam d’Analamanga poursuit de près la formation d’Itasy. La bande à Prisca enchaîne également les victoires en signant leur quatrième victoire de suite. C’est par deux buts à zéro que les joueuses de l’AC SabNam ont battu les footballeuses de l’ASOT. Deux buts signés 38’N15:Sitraka (38’) et Kanto (56’). Il reste encore trois journées pour les huit équipes avant la fin de cette troisième phase prévue pour le 18 mai.

Résultats

MIFA(Analamanga) – 0 AS COMATO (Atsimo Andrefana) : 1-0.

SOM(Boeny) – FC PRESCOI (Vakinankaratra) : 1-1 (4-3 ap tab)

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Maevatanàna : Atrikasa fanatsarana ny fifamoivoizana

Tsikaritra fa mihamitombo ny tsy fanarahan-dalàna  misy eo amin’ny fifamoivoizana eto Madagasikara. Tonga tao Maevatanana ny Komandin’ny vondrom-piadidian’ny zandarimaria ao amin’ny faritanin’i Mahajanga (CIRGN), ny Colonel D’Y La Paix Ralaivoanary  Andrianosy ny alatsinainy  06 may lasa teo. Namory ireo manam-pahefana sy ny tompon’andraikitra  eo anivon’ny prefektiora sy ny Fitaterana ka nanatanteraka atrikasa entina handrindrana sy handaminana izany fifamovoizana izany, ity tompon’andraiki-panjakana ity. Atrikasa izay natrehan’ny solontenan’ny talen’ny Bianco eto an-toerana. Tanjona amin’ izany ny fanatsarana ny fifamoivoizana ary naverina ny lamandy “forfaitaire” sy ny fisintonana ny fahazoan-dalana mamily fiarakodia na  “retrait de permis ,ny fampidirana “fourriere”  , ny fampiantoana ireo fiara efa ratsy ary ny fanarahan-dalàna eo amin’ny lanja sy ny haavon’ny entana hoentina. Nisy ihany koa ny fitokanana ny takelaby lehibe misy ny lalàna mifehy ny fifamoivoizana napetraka eny amin’ny arabe rehetra. Tsara homarihana, fa efa nisy tany Mahajanga izao atrikasa izao ary notohizana tany Antsohihy, ny 08 may lasa teo. Mpitatitra manara-dalàna ary lavitra ny loza no tanjona isam-paritra.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Intersaison : L’Alizé souffle le chaud et le froid

Nous y sommes. Ca y est, les observations météorologiques ont récemment confirmé l’intersaison, où l’alizé souffle tantôt le chaud tantôt le froid, un peu comme le début du printemps dernier dans l’Hexagone, changement climatique oblige.

Explications. Le service national de la météorologie  a annoncé dans un bulletin le week-end dernier : « L’Alizé régit en grande partie le temps sur Madagascar surtout en cette période. C’est la raison pour laquelle, nous allons en parler aujourd’hui. Avant tout, nous tenons à vous informer que Madagascar est actuellement en pleine période d’intersaison afin d’entrer peu à peu vers la saison sèche et fraîche que l’on appelle Hiver.Par définition, les Alizés, ou vents d’Alizés, sont des vents permanents des régions intertropicales. Ils soufflent du nord-est au sud-ouest dans l’hémisphère Nord et du sud-est au nord-ouest dans l’hémisphère Sud. Leur vitesse moyenne est d’environ cinq mètres par seconde. »Anticyclone. En parallèle avec la domination de l’Alizé se développe un phénomène météorologique appelé « Anticyclone », caractérisée par élévation de la pression atmosphérique qui varie en fonction de son rapprochement vers le centre et le rapprochement d’un autre vent soufflant dans le sens contraire des aiguilles d’une montre. En hiver, l’alizé altère le temps sur le littoral oriental de l’île (pluies et crachins). Elle est en revanche, favorable pour les sports maritimes tels que la voile, ou encore le kite surf, etc.  Pourtant  en saison de pluies, l’Alizé est favorable pour Madagascar.

Recueillis par Luz Razafimbelo

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Midi Madagasikara0 partages

 Basket-ball – Sommets U20 G et N1B : COSPN2 et MB2All sacrés

Les filles du COSPN 2 sacrées en N1B dames.

Les rideaux sont tombés aux Championnats de Madagascar U20 garçons et N1B dames à Fénérive-Est. Les équipes du COSPN 2 Atsinanana chez les N1B dames et MB2All du côté des U20 garçons ont été sacrées championnes à l’issue de presque neuf jours de compétitions intenses. Les finales ont été toutes âprement disputées. Andy Raharijaona du COSPN 2 et ses camarades ont maitrisé le jeu jusqu’au coup de sifflet final. Elles se sont imposées sur le score de 58 à 53 après une mano a mano contre les filles du MB2All Analamanga en finale. La troisième place est revenue à la formation du CRJS Analamanga, tombeur du Serasera Vakinankaratra par 61 à 48. Le titre de meilleure joueuse a été attribué à Andy Raharijaona du Cospn 2, si Mahefa Cécilia a raflé le palme de la meilleure marqueuse avec 100 points. Chez les hommes, les gars du MB2All ont privé les Majungais de l’ASCB du titre. C’est par 91 à 84 que les protégés de Ndranto Tagg Rakotonanahary ont battu ASCB en finale. Une finale qui a tenu en haleine le public de Fénérive-Est qui n’était pas du tout ravi de la prestation des joueurs. L’équipe du 2BC Analanjirofo a ravi la troisième place après un match serré contre Serasera de Vakinankaratra par 58 à 55. A défaut du titre, les joueurs de l’ASCB ont été choisis meilleurs joueurs et marqueurs. Olivier Fabrice rentre avec le trophée de meilleur joueur et Josianis Todimasiniaina avec 146 points avec le trophée de meilleur marqueur. Les championnats nationaux N1A hommes et dames première phase débuteront ce samedi à Antsiranana.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Gestion des ressources en eau : Les pays d’Afrique invités à adhérer à la Convention des Nations Unies

Madagascar dispose d’importantes ressources en eau, mais leur gestion reste encore difficile, pour offrir à tous un accès à l’eau potable.

Depuis 2016, l’adhésion à la Convention des Nations Unies sur l’eau est ouverte à tous les États membres des Nations Unies. À ce jour, 44 pays ont ratifié cette Convention, dont six seulement ne sont pas européens.

La gestion intégrée et durable des ressources en eaux de surface et souterraines intéresse de plus en plus les organisations internationales et les partenaires de développement. Vendredi dernier, le Groupe de la BAD (Banque africaine de développement) a annoncé son partenariat avec la Convention des Nations Unies sur l’eau pour encourager conjointement les pays africains à rejoindre l’organisation de gestion de l’eau des Nations Unies. En effet, une délégation de la Convention des Nations Unies sur la protection et l’utilisation des cours d’eau transfrontières et des lacs internationaux (également connue sous le nom de Convention des Nations Unies sur l’eau) a effectué une visite au siège de la BAD à Abidjan en Côte d’Ivoire, une rencontre qui a abouti à cet objectif commun, d’après la communication de l’institut financière. Les deux parties ont également exploré les possibilités de renforcer leur coopération – au niveau continental et dans des bassins et régions spécifiques à travers l’Afrique. Décrivant l’eau comme une « ressource naturelle stratégique cruciale pour tousles pays », Wambui Gichuri, directeur du département Développement de l’eau et assainissement de la BAD, a ajouté que, si l’Afrique est dotée d’abondantes ressources en eau, c’est également le deuxième continent le plus sec, avec les deux grands déserts, le Sahara et leKalahari. « L’approvisionnement en eau potable et l’assainissement, la production alimentaire, l’énergie et le développement industriel dépendent tous complètement de la disponibilité de l’eau », a-t-il souligné.

Avantages. De son coté, Francesca Bernardini, secrétaire de la Convention sur l’eau, a déclaré que cet organisme avait pour objectif de promouvoir la gestion durable des eaux transfrontalières grâce à la coopération et au partenariat. « La Convention et ses activités sont conformes à la stratégie du secteur de l’eau de la Banque africaine de développement, notamment en soutenant la politique de gestion intégrée des ressources en eau de la Banque à tous les niveaux des besoins en eau de ses opérations », a déclaré le représentant des Nations Unies. D’après ses explications, l’adhésion à la Convention des Nations Unies sur l’eau offre aux pays membres, la durabilité accrue des projets régionaux et des coopérations. Elle permet également une réduction des risques d’investissement généralement causés par la nature à long terme des programmes et initiatives de développement, par le biais d’engagements juridiquement contraignants pris par les parties à la Convention. A noter que plusieurs activités menées dans le cadre de la Convention contribuent au renforcement des capacités des pays en matière de gestion de l’eau et à l’efficacité des interventions de la Banque à long terme.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Mai 1972 : le passé qui doit éclairer l’avenir

Dans l’imaginaire collectif, le13 mai 1972 reste une date mythique. Mais pour deux ou trois générations, elle ne représente rien. Ceux qui ont largement dépassé la cinquantaine se souviennent de l’effervescence de la population de la capitale, mais ce sont les photos jaunies de l’agence Anta qui réveillent leur nostalgie. Les mois de mai qui se sont succédé depuis ont coïncidé avec des périodes de tension politique, mais depuis le début des années 2000, il n’y a plus que quelques acteurs du mouvement de 72 pour ranimer la flamme du souvenir.

Mai 1972 : le passé qui doit éclairer l’avenir

Les stigmates de ce mouvement populaire de 1972 ont totalement disparu. L’Hôtel de Ville incendié a été reconstruit et aujourd’hui, on trouve un magnifique bâtiment digne de la Capitale. La place du 13 mai n’est plus un haut lieu de contestation et c’est le jeu démocratique qui a pris la relève. Plus personne ne pense mettre en péril les institutions en descendant dans la rue. Aujourd’hui, le processus électoral qui a été mis en place se déroule normalement, toute la classe politique jouant le jeu. C’est un cadre bien défini qui permet d’exprimer ses revendications. On est aujourd’hui dans un monde qui est de moins en moins hermétique. Le combat pour une véritable démocratie continue. L’évolution se fait petit à petit. Les leçons du passé ont été retenues. La presse commence à jouer son rôle, d’informateur et de lanceur d’alerte. Le pouvoir respecte dans son ensemble les règles de la démocratie, mais il a encore beaucoup de chemin à faire pour arriver à bâtir un Etat moderne. 47 ans après mai 1972, le pays est en train de se relever des nombreuses années de trouble qui l’ont quelque peu perturbé. Le passé, dit-on, doit éclairer l’avenir. Le long chemin de croix emprunté par les générations qui se sont succédé doit leur permettre d’aller de l’avant

Patrice RABE.

Midi Madagasikara0 partages

Fenoarivo Atsinanana : Mpandraharaha fanta-daza amin’ny lavanila, nampidirina am-ponja 

Rehefa nandalo Fampanoavana, dia nabodoka am-ponja vonjimaika, ny zoma teo, ireo dimy lahy voasaringotra tamin’ny halatra lavanila manta sivy kitapo, tany amin’ny Fokontany Ambinan’ Iazafo, Distrikan’i Fenoarivo Atsinanana. Raha ny vaovao voaray, dia mpandraharaha fanta-daza iray ao Fenoarivo Atsinanana ny iray tamin’ireo naiditra am-ponja, satria nandritra ny famotorana natao an’ireo efa-dahy sarona tamin’ity raharaha halatra lavanila ity, dia nanambara sy nanondro izy ireo fa ity mpandraharaha ity no atidoha (gros poisson) maniraka azy ireo sy mpividy ny lavanila halatra. Toy ny mahazatra moa, dia nodorana imasom-bahoaka ireo lavanila maitso tra-tehaka.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Football – Ligue des champions : Ilakaka fait de la résistance !

Coup de tonnerre samedi au stade d’Ampasambazaha rempli à ras- bord lorsque le grand favori de cette Ligue des champions en l’occurrence Fosa Juniors Élite, fut tenu en échec par la lanterne rouge notamment le FC Ilakaka.

La rencontre entre Fosa et le FC Ilakaka s’est soldée sur un score nul et vierge. Une très grosse surprise sinon une énorme déception pour les supporters majungais qui ne  s’attendaient pas du tout à ce match nul perçu comme un échec désormais à un petit point devant la CNaPS Sport qui a battu Ajesaia à Vontovorona.

Pour revenir à Fianarantsoa, chaque équipe avec sa mi-temps et son lot de ratés.

La première période a été dominée par Fosa Juniors Élite, mais le montant de ses buts a sauvé le gardien du FC Ilakaka, Tahina, à la demi-heure de jeu sur un boulet de Dahery. Malchanceux, Jean Yves a aussi raté trois occasions nettes d’ouvrir le score presque coup sur coup à la 22e et à la 25e minute.

Mais c’est à croire que, les Dieux du stade étaient aux côtés d’ Ilakaka. Des chercheurs de saphir qui tentèrent à leur tour de prendre la deuxième mi-temps à leur compte, et obligeant le keeper majungais, Fab, à s’employer pour repousser les tentatives d’Orlando, sans nul doute le meilleur homme de ce match. Il a sonné l’alerte au retour des vestiaires mais son tir frôla la transversale. Il aurait pu marquer le but du KO à deux minutes du coup de sifflet final de l’excellent Andofetra Rakotojaona, mais il a trop croisé son tir.

Si ce score de parité fait le bonheur d’Ilakaka qui retiendra le fait qu » il avait affaire au plus sérieux prétendant au titre, cette contre performance va obliger au coach Bob Kootwij de revoir sa copie et cette manie de vouloir tout chambouler, notamment quand il met Elefoni sur le flanc gauche de la défense, alors qu’il s’ agit d’un poste taille sur mesure pour le bouillant Doda.

Quand on connaît que derrière, il reste encore un match contre la CNaPS, alors on a du mal à cerner les objectifs de Bob Kootwij. Attendre et voir cette confrontation.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Ivandry : Pôlisy mamo teny am-pamiliana, nandona fiaran’olona

Tokony ho taratra ho an’ny fiarahamonina ireny mpiasam-bahoaka ireny. Tsy izany velively anefa no mitranga indraindray, fa matetika dia izy ireo indray no mampiseho fihetsika tsy mendrika fa indrindra mivoana amin’ny resaka fanararaotam-pahefanaa izany. Toy ity nitranga tetsy Ivandry ity ny faran’ny herinandro lasa teo.Pôlisy telo lahy, nanao fanamiana ary angamba am-perinasa mihitsy no hita mamo an-dalambe. Tsy vitan’izay anefa fa nandeha fiara izy ireo ary namily izany mihitsy ny iray tamin’izy telo lahy. Tojo olana ara-teknika tampoka anefa ny fiara nentin’izy ireo ary namantana. Noho ny mpamily efa nahazoazo ihany, dia tsy voatanany intsony ny familiana ka dia nandona fiaran’olona. Araka ny fampitam-baovao azo dia fantatra fa Pôlisy miasa ao amin Kaomisarian’Analamahitsy izy ireo. Teo anatrehan’izany tsy fanarahan-dalana, dia nandray ny andraikiny avy hatrany ny tompon’andraikitra eo anivon’ny polisim-pirenena.  « Tsy navelan’Atoa Tale Jeneraly mora foana izao tranga mamohehitra ataona Pôlisy izao, indrindra ao anatin’ny ezaka fanadiovana ny Polisim-perena izay imasoan’ny Ministera, fa nandraisany fepetra henjana teo no ho eo » hoy ny vaovao. Fantatra ary fa fanamboarana eo no ho eo ny zavatra nosimbain’izy ireo ary fampiakarana azy ireo « CoDis », izay mety hiafara amin’ny fandroahana mihitsy. Fepetra, tsara alain-tahaka ho an’ireo sampan-draharaham-panjakana isan-tsokajiny, hialàna amin’ireo tsy maty manota.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

BAREA – « Basket fund » : 8 millions d’ariary de la ligue Haute-Matsiatra et de Zanakala FC

L’appel lancé par le comité de normalisation de la FMF pour le « basket fund » en vue de la préparation et de la participation des Barea à la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte a été entendu. La ligue de Haute-Matsiatra dirigée par Raby Myriam et le Zanakala FC à travers son président, Mamy Razanadrakoto ont offert huit millions d’ariary pour les Barea. Le vice-président du CN, Benony Jacques a reçu cette somme à Fianarantsoa. Ils sont les premiers donateurs et contributeurs « du basket fund » dont le compte est à la BOA. « Nous avons décidé d’offrir les 10% des recettes c’est-à-dire 2 millions d’Ariary pour notre contribution pour les Barea » a expliqué la nouvelle présidente de la ligue de Haute-Matsiatra, Raby Myriam alias Maman’i Gan. Le président de Zanakala FC, Mamy Be a offert 6 millions d’ariary. « Nous sommes Malgaches et cette équipe mérite d’être soutenue. Comme nous œuvrons beaucoup dans le domaine du social et du sport, nous avons décidé d’apporter notre contribution pour les Barea même si je suis le président de la fédération malgache de kickboxing».

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Va pour la décroissance économique !

Pendant longtemps à quelques exceptions près, les conseillers en développement ont prôné, suggéré ou on prit comme modèle de feuille de route la poursuite des étapes de la croissance économique, élément moteur du développement économique. Un Processus historique passant (obligatoirement ?) par cinq paliers à savoir selon Rostow :

La société traditionnelle où l’on ne vit que l’exploitation de la terre…Les conditions préalables au décollage : le changement est plus facilement accepté, ce qui permet à la croissance économiquede dépasser la croissance démographique, grâce à la révolution agricole notamment.Le décollage (ou take-off) : c’est l’étape décisive, le moment où la croissance devient un phénomène auto-entretenu. Durant une vingtaine d’années, les investissements massifs dans l’industrie permettent une inflexion majeure et durable du rythme de la croissance.La maturité : elle correspond à la seconde révolution industrielle : les niveaux de vie s’améliorent sensiblement …La consommation de masse : c’est l’étape ultime de la société, elle renvoie aux roaring twentiesaux États-Unis (les années 20 marquées par la prohibition) et à l’après Seconde Guerre mondiale en Europe occidentale (Trente Glorieuses).

Quand parlant de l’Afrique, Nicolas Sarkozy dit que ce continent n’est pas encore entré dans l’histoire, il a eu sûrement en tête ces étapes Rostowiennes pour justifier le stade de « Bien être » matériel auquel les Africains n’ont pas encore atteint.

Mais voilà, que certains économistes, ceux qui brandissent « Un développement durable » face au constat de la disparition des ressources naturelles, en particulier, et des menaces sur la biodiversité, en général, mettent en avant, la théorie de la décroissance économique pour enrayer cette descente inéluctable vers « la mort de la planète ». Pour cela, ils préconisent une croissance négative c’est-à-dire moins de course à la production et moins de consommation, pour résumer.

Seulement, depuis des millénaires si l’on suit la logique de Rostow, l’humanité a lutté contre la faim, le froid, la maladie, l’isolement pour jouir un tant soit peu de ce que peut offrir son héritage universel, voilà qu’une partie des êtres humains se voit priver à jamais de profiter des « commodités» qu’une autre partie a déjà largement profité. Les petits africains ou asiatiques n’auront donc jamais ni de motos ni de voitures, ni de voyager en avion et encore moins d’habitats à air conditionné sous prétexte que ces « plaisirs normaux » ne leur sont plus nécessaires parce que voraces en énergie. Energie qu’ils ont fournie sans contrepartie pendant des siècles. Où est l’équité à ce compte-là ? Le génie humain saura-t-il réparer cette injustice ?

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Tsihombe : Dahalo efa-dahy nitam-basy avy nandroba 11 tapitrisa ariary  

Taorian’ny fanafihana nitam-piadiana nahery vaika izay nahalasa lelavola nitentina 11 tapitrisa ariary mahery, tamina tokantranona mpivady mpandraharaha iray monina ao Ambatobe Nord, any amin’ny Distrikan’i Tsihombe, Faritra Androy, dia nametraka vela-pandrika ny Zandary avy ao amin’ny Tobim-paritry Tsihombe, ka voasambotra tao Ambatobe Nord ihany, ny alarobia naraina teo, tokony tamin’ny telo ora, ny efa-dahy nitam-basy, izay dahalo raindahiny avy any Ambatomivaly Distrikan’i Betroka. Tratra niaraka tamin’ireto dahalo ireto ihany koa, ny fitaovam-piadiana mahery vaika fampiasan’ireo malaso rehefa manao ny asa ratsy izy ireo : toy ny basy « pistolet » niaraka tamin’ny bala dimy sy balana « calibre » 12 miisa enina, ary moara maro feno ody gasy sy lamba mena misy fitaratra kely. Raha ny vaovao voaray, nandritra ny fandrobana, dia naratra mafy nototoin’ny dahalo vato teo amin’ny lohany ramatoa tompon-trano, ary mbola miady mafy amin’ny fahafatesana manaraka fitsaboana hatramin’izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Alliance Française de Tananarive- Table ronde : La littérature du Sud-ouest de l’Océan Indien mis à l...

L’Alliance Française d’Andavamba a été le berceau de l’évènement « La Culture dans tous ses états » coorganisé par La Revue Indigo dans le cadre de la sortie du numéro cadre de ce magazine intemporel samedi dernier.

Le samedi 11 mai dernier était une journée placée sous les signes de la rencontre et du partage avec La Revue Indigo. La collaboration entre les deux entités était inévitable. Ayant pour but de promouvoir une culture de qualité, la promotion de cette sortie du numéro 4 d’Indigo n’est que le début d’une longue collaboration entre l’Alliance Française et la Revue.

Barry Benson, icône de la poésie malgache, champion de Madagaslam en 2017 a animé l’atelier qui a eu lieu dans la matinée du samedi. Son approche unique de la poésie, marqué par son vécu, ses observations et le tout saupoudré d’ironie était un atout et a permis aux participants d’appréhender le Slam d’une manière différente.

Photographie : photographe chevronné et passionné du huitième art, Andry Randrianarisoa qui compose également l’équipe de l’Indigo, était ravi de partager ses connaissances et son savoir-faire en matière de photographie aux participants de cet atelier. C’était une occasion pour lui de montrer son point de vue unique de la photographie culturelle et artistique.

Conférence. La Table Ronde portant sur le thème « La Littérature dans l’Océan Indien », Lova Rabary a modéré les discussions entre Annick de Comarmond, une auteure d’ouvrages historiques qui s’est spécialisée pour Madagascar où elle vit depuis 30 ans. Avec un roman intitulé « Loin sous les Ravenalas ». Emmanuel Genvrin de Sabena et Rock Sakay, est avant tout un homme de théâtre. Connaissant les îles de l’Océan Indien, il a tissé les récits de ses deux romans autour des évènements historiques de cette région. Un hommage à son attachement aux îles, et plus particulièrement à La Réunion.

Quant à Andrea Razafindraibe, une jeune auteure malgache. Elle a commencé à écrire depuis l’enfance et hante les ateliers d’écriture pour affiner sa plume. Elle a éclairé sur l’avenir de la littérature dans la Grande Ile. Le débat a tourné autour de « La Littérature dans l’Océan Indien ».c ‘était d’ailleurs une occasion de dresser un état des lieux sur la littérature de l’Océan Indien. Les auteurs qui ont participé à cette table ronde ont pu expliquer au public que, malgré le fait que la littérature tourne aux ralentis, elle est belle et bien vivante avec l’apparition de jeunes écrivains qui ne demandent qu’à transcrire la particularité des îles de l’Océan Indien. Le défi actuellement est d’identifier les moyens qui permettent à cette littérature de rayonner au-delà des frontières de ces îles. Emmanuel Genvrin a noté que la naissance des magazines spécialisés en littérature tels qu’Indigo ou Lettres de Lémuries constitue une plate-forme idéale à cette fin. Une occasion pour les écrivains de Madagascar, de Mayotte, des Comores et de La Réunion, de sortir de leur isolement lié à l’insularité. Et enfin, l’occasion pour les écrivains en herbe d’obtenir des conseils pour se faire éditer. Cette table ronde a été également l’occasion de dégager l’idée que malgré le développement de la technologie, le monde de l’édition et des livres se porte bien.

 Un « show poétique », place à la poésie avec Na Hassi, Barry Benson et Yanne Lomelle. Trois poètes différents par le style n’ayant que l’amour de poésie en commun, ils ont fait découvrir le public la poésie de rue. Après cet instant poésie, place à la musique avec en première partie, la charmante Diva « Rova Landy ». Auteure et compositeure, Rova Landy à chacun de ses shows, a transporté le public dans son monde fait de mélodie et d’amour. Drwina, auteur et compositeur, a fait voyager avec sa musique portant l’empreinte de sa ville d’origine du Nord de Madagascar.

Cet évènement est à l’image de l’aspect de la culture malgache que les deux entités veulent véhiculer qui soit fait de diversité et de différentes inspirations. Pour le lancement du numéro 4, Indigo a choisi l’Alliance Française d’être le berceau de son évènement étant donné sa proximité avec la population et son ouverture aux artistes.

 Recueilli par Iss Heridiny