Les actualités Malgaches du Mercredi 13 Mars 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara7 partages

Candidatures aux Législatives : Un délai de 48h accordé aux retardataires

Les candidats ont fait la queue hier pour déposer (au dernier moment) leurs dossiers de candidature auprès des OVECs.

« Il n’y aura pas de report de date pour le dépôt de candidature aux législatives du 27 Mai ». Ce sont les propos du vice-président de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), Thierry Rakotonarivo, hier, sur les ondes de la Radio Nationale Malagasy (RNM). Les candidats qui n’étaient pas en mesure de déposer leurs dossiers de candidature avant la date d’hier à 17 heures doivent attendre cinq années pour se porter candidat de nouveau. Néanmoins, des mesures ont été adoptées par la commission électorale dans la mesure où « des cas de forces majeures », pour reprendre les termes du vice-président, ont été a avérés ; des situations exceptionnelles dues aux intempéries et aux difficultés dans l’obtention de certains documents administratifs ou juridiques.

Condition sine qua non. Trois mesures ont donc été prises par la Ceni pour « aider » les candidats dont les dossiers ne sont pas complets. Mais au préalable, il fallait qu’ils aient déposé ces dossiers incomplets auprès des Ovec (Organes de Vérification et d’Enregistrement des Candidatures) respectifs, au plus tard, hier à 17 heures. C’est la condition préalable et sine qua non imposée par la Ceni pour que les trois mesures qu’elle a prévues, puissent être valables à l’endroit des concernés.

48 heures. Ainsi, un délai de 48 heures à partir d’hier à 17 heures est instauré pour permettre aux candidats qui n’ont pas pu compléter leurs dossiers de candidature de fournir les pièces manquantes jusqu’à demain à 17h (l’expiration du délai). Passé ce délai, la candidature sera irrecevable. Par ailleurs, les candidats qui n’ont pas été en mesure de se rendre auprès des Ovec pour déposer leurs dossiers de candidature ont été autorisés à envoyer par mail les pièces dont ils ont déjà en mains, hier avant 17 heures. « Les documents originaux à compléter seront à déposer, durant le délai de 48 heures, auprès de la Ceni laquelle se chargera de les envoyer aux Ovec correspondants », précise Thierry Rakotonarivo. Enfin, si les candidats ne pouvaient pas se rendre auprès des Ovec des districts d’où ils se portent candidats, ils pouvaient déposer leurs dossiers de candidature auprès des Ovec les plus proches d’eux, hier avant 17 heures, même si ceux-ci sont à compléter, comme au premier cas.

19 Mars. « Ces mesures ont été prises pour éviter le report de la date du dépôt de candidature et surtout, pour éviter le bouleversement du chronogramme déjà adopté », souligne Thierry Rakotonarivo. D’après les informations qu’il a fournies, « à midi (ndlr : hier), 257 candidatures ont été déposées. 64 sont acceptées et une, refusée. 158 candidatures sont issues de partis politiques, tandis que 99 sont des candidatures indépendantes. Les districts de Mitsinjo, de Soavinandriana et de Toamasina II n’ont pas encore de candidats ». La liste officielle des candidats aux législatives est prévue sortir le 19 mars prochain et à partir de cette date, « les candidats doivent nommer les trésoriers de compte de campagne, conformément aux textes en vigueur », indique Thierry Rakotonarivo, sur une autre station radio privée. Le délai de 48 heures est-il suffisant ? Que se passe-t-il si des districts n’ont pas du tout de candidats ? Les candidats ne pouvaient-ils pas préparer leurs dossiers à temps ? Tant de questions non exhaustives qui méritent d’être élucidées se posent. A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara6 partages

Besarety : Voasambotra ilay mpanendaka mpanapaka filahiana

Efa mihoatra ny fefy tanteraka ny nataon’ireto mpanendaka iray voasambotra, tetsy Besarety ity. Rehefa tsy nahita nalaina tany amin’ilay olona nendahiny mantsy izy ireo, dia nampijalijaliany ity farany, ary ny farany dia notapahany ny filahiany. Niafara tamin’ny fahafatesan’ilay lehilahy voaendaka mihitsy moa izany.

Ny herinandro lasa teo no voasambotry ny pôlisin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahatelo sy ny sampana ady heloka bevava, tetsy Besarety ity lehilahy iray voarohirohy tamin’ny resaka fanendahana sy vono olona. Raha ny fampitam-baovao azo, dia isan’ireo tompon’antoka tamin’ilay resaka fanendahana sy fanapahana filahiana nitranga tetsy Faravohitra ity lehilahy ity. Raha tsiahivina tokoa ny zava-niseho, tamin’io fotoana io, ny voalohandohan’ny volana teo, dia lehilahy handeha hody no lasibatry ny mpanendaka roa lahy tamin’iny lalan-kely avy eny Faravohitra mivoaka aty Ampandrana iny. Tsy nisy zavatra sarobidy azon’izy ireo nalaina anefa tany amin’ity lehilahy ity, hany ka niaka-pofon’ny hatezeran’ireo mpanendaka. Ny niafarany dia nampijalijalian’izy ireo fotsiny ilay lehilahy. Nony farany dia notapahan’izy ireo ny filahiany ary navelan’izy ireo teo. Noho ny habetsaky ny rà very, dia niafara tamin’ny famoizan’ity olona lasibatry ny mpanendaka ity ny ainy izany. Rehefa tonga teny am-pototsofin’ireo pôlisy ilay tranga dia tsy niandry ela izy ireo fa avy hatrany dia nanao ny fanadihadiana ary izao niafara tamin’ny fanamborana ny iray tamin’ireo mpanendakana. Tamin’ny famotorana azy no nahafantarana, fa vao avy nivoaka ny fonja ny faran’ny taona teo ranamana. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ilay namany anankiray araka ny vaovao hatrany.

 m.L

Midi Madagasikara4 partages

Législatives : Le Dr Naina Andriambelosoa à Avaradrano

Le maire de Masindray, Naina Andriambelosoa, a décidé d’élargir son champ d’action pour le développement de sa localité en se présentant aux législatives

On l’attendait avec impatience cette candidature du Dr Naina Andriambelosoa, l’actuel maire de Masindray. Une localité qui a subi une véritable métamorphose grâce à cet homme qui va se présenter aux législatives sous les couleurs de la plateforme pro-Rajoelina.

Naina Andriambelosoa a déposé hier sa candidature au bureau de l’OVEC à Nanisana vers 11h en présence de ses fervents supporters. Car avant de prétendre à être député, il se fait connaître à la pétanque en tant qu’ancien vice-président de la Fédération Malgache lors du Mondial gagné au Palais des Sports où il assurait tout ce qui est administration.

Médecin de formation en rhumatologie, il a plusieurs cordes à son arc, notamment dans le domaine de l’administration et du social tout court. Une raison suffisante qui explique le grand pas en avant de la commune de Masindray.

C’est comme qui dirait « the right man in the right place » tant il a le profil pour être un très bon député et qui, de surcroît, a accepté de travailler la main dans la main avec le Président Andry Rajoelina.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Législative : Guy Maxime dans la course

Lui et son équipe (Photo Kelly)

Il se présente en tant qu’indépendant notamment sous la couleur de son association Aina Miray Fampandrosoana. Guy Maxime Ralaiseheno, l’ancien Maire d’Ankaraobato, a déposé hier sa candidature dans les locaux de l’OVEC, dans la cité des 67hectares. Il trouve son binôme, dame Ando Ratsimba. Les deux sont confiants de pouvoir conquérir une bonne partie du vote des 600.000 habitants, répartis sur 26 communes, dans le district d’Antananarivo-Atsimondrano. « On nous a beaucoup sollicité. Après mûres réflexions, on s’est dit pourquoi pas ? Nos expériences et parcours politiques ne manquent pas et répondent aux critères d’être des bons députés » a expliqué d’emblée Guy Maxime Ralaiseheno. Quant aux programmes, les deux entendent orienter leurs efforts sur le renouveau de la pratique politique, avec cette bouffée d’oxygène que pourrait apporter le  nouveau régime. « Nous serions force de proposition dans tout les débats politiques sur les propositions de loi du gouvernement, surtout en matière de décentralisation. Sur ce point d’ailleurs, il faut dire que les pratiques n’ont pas évolué durant une bonne vingtaine d’années. Avec les mêmes règles et le même statut, les collectivités de base souffrent en matière de développement, elles ne jouissent que 3% du budget relatif à la décentralisation. Il y a beaucoup à changer sur ce point. Si nous serions élus, nous emmenions aussi à Tsimbazaza le débat sur une vraie séparation de pouvoir entre l’exécutif et le législatif, et ce, au nom de l’intérêt commun », selon toujours le candidat. Ce n’est qu’un aperçu de son programme puisque des réformes de lois sur la promotion de l’agriculture et de l’élevage ainsi que le tourisme y figurent encore.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Législatives : l’impression d’une cacophonie

Le  réaménagement du calendrier des législatives n’aura pas lieu. C’est décidé une fois pour toutes. L’élection verra la participation d’un nombre de candidats moins élevé que lors des scrutins précédents . Pour donner leurs chances aux retardataires, un délai de 48 heures leur est accordé pour  compléter leur dossier. Come on dit  familièrement, on fera avec.  La CENI pourra dire qu’elle a mené à bien sa mission. Bon gré  mal gré, le  processus électoral engagé depuis juillet de l’année dernière sera mené à son terme.

Législatives : l’impression d’une cacophonie

L’élection présidentielle de la fin de l’année dernière est une réussite et  Madagascar est citée en exemple sur le continent africain. Mais c’e n’était qu’une étape du processus électoral. Elle était importante, car elle a installé un nouveau président à la tête du pays, mais elle doit  s’accompagner de la mise en place d’autres institutions. Il faut une  assemblée nationale renouvelée et  le résultat qui sortira des urnes en mai prochain permettra au nouveau régime de maintenir le cap qu’il a fixé.  Tout le programme que le gouvernement a élaboré, lutte contre la corruption notamment, doit  s’appuyer sur le pouvoir législatif.  On ne peut  donc qu’être navré de voir  ces atermoiements du processus électoral. On ne peut que déplorer l’impréparation des prétendants à la députation. Certains  n’ont pas attendu ce dernier moment pour déposer leur dossier. Ceux- là seront  les leaders de la nouvelle assemblée, mais les autres, si  leur candidature est retenue, ne seront que des  godillots, incapables de débattre des sujets cruciaux  sur lesquels  va reposer le développement  du pays.  On a  affirmé qu’il y avait des districts sans candidat. On aurait préféré  qu’il y ait pléthore d’hommes et de  femmes décidés à mettre leur sens du bien commun au service de leurs concitoyens. Mais la déception est là .On a l’impression d’une cacophonie. On verra qui pourra se présenter à la députation  après l’examen des dossiers déposés.  L élection aura lieu deux mois et demie. D’ici là,  des rebondissements peuvent se produire.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Naivo Raholdina : Candidat de l’IRD dans le Ve arrondissement

Naivo Raholdina est le candidat de « Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina » (IRD) dans le Ve arrondissement. Cette plateforme regroupant  les partis et les associations qui ont soutenu le candidat Andry Rajoelina durant la campagne électorale, tels que le Mapar, le TGV, le MMM, le Freedom, le parti vert et Hiaraka Isika. Le fondateur de la  FafiV a été le premier a déposé sa candidature pour les législatives, hier matin, dans cet arrondissement. Il a tenu d’ailleurs à souligner que le Président de la République lui a témoigné sa confiance quant à sa candidature aux législatives. Connu pour ses œuvres sociales dans son arrondissement, Naivo Raholdina entend ainsi continuer ses activités.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Lisi-pifidianana eto Toamasina I : Nihena ho 152.544 ny mpifidy ankehitriny

Efa tonga eo anivon’ny CED Atsinanana araka ny vaovao ireo lisi-pifidianana nasiam-panitsiana farany teo. Isan’ny niteraka olana sy fitarainana maro ary fanakianana mavaivay azon’ny vaomiera mahaleotena momba ny fifidianana indrindra ity resaka lisi-pifidianana ny taona lasa ity, ka nanaovan’izy ireo ezaka goavana ny fanadiovana sy ny fanitsiana azy, tamin’y fiaraha-miasa tamin’ireo filoham-pokontany tamin’ny fanesorana ny maty sy ireo efa nifindra monina ary nampiditra ireo mpifidy vaovao. Raha ho an’ny Distrikan’i Toamasina I dia nahita fihenana izany mpifidy izany taorian’ny fanaovana ny lisi-pifidianana farany teo, satria raha niisa 162.423 ny mpifidy nandritra ny fifidianana filoham-pirenena, dia tsy nisy afa-tsy 152.544 izany ankehitriny. Raha atao ny kajy dia niisa 32.387 ny mpifidy nesorina raha miisa 22.823 ireo mpifidy vaovao nampidirina, saingy raha natao ny kajy manontolo dia nihena 9.879 ny mpifidy manontolo teto Toamasina renihovitra. Io lisitra io izany no ampiasaina mandritra ny fifidianana izay ho solombavambahoaka ny 27 may ho izao, izay naken’ireo kandida nirotsaka hofidina avokoa, satria efa nanao ny ezaka rehetra ny Ceni sy ny filoham-pokontany nanatsara izany lisitra izany, na hita tamin’ny zava-nisy ihany fa tsy rototra tamin’ny fisoratana anarana ny ankamaroan’ny mpifidy noho ilay zava-nisy nandritra ny fifidianana ho filoham-pirenena izay nahitana lesoka goavana tamin’ny voka-pifidianana nivoaka ka niteraka hakiviana tamin’ny mpifidy maro.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Législatives à Atsimondrano : Andry Ratsivahiny tête de liste de l’IRD

La liste de la plateforme «Isika rehetra miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina » (IRD) pour le district d’Atsimondrano a été annoncée officiellement hier, au Trano Bongo Tanjombato. La liste est dirigée par Andry Ratsivahiny. Selon les explications du Secrétaire national du parti TGV, Hery Rasoamaromaka, présent sur le lieu, que c’est seulement cette liste qui a eu la bénédiction du Président Andry Rajoelina. Andry Ratsivahiny sera ainsi le porte-fanion de l’IRD à Atsimondrano. En deuxième position se trouve Radolala Rindraniaina dit Dada Rindra gérant de la station d’essence Galana Andrefan’Ambohijanahary et de Jovena Ampasika. Pour les autres colistiers, il s’agit respectivement de Ralaivitarivo et de Randrianaivo Herilala. Lors de son allocution, le chef de file de l’IRD d’annoncer que, les députés ne doivent pas être seulement à l’écoute des maires et des chefs Fokontany, mais aussi de transmettre autant que possible leur desiderata.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Affaires juridiques-MCC : Rakotondratafika Henintsoa nouveau Directeur

Double passation de service hier dans les locaux du ministère de la Communication et de la Culture, à Nanisana. Primo, entre Rakotondratafika Henintsoa Andrianjaka en tant que Directeur des Affaires Juridiques (DAJ) et son prédécesseur. Secundo, entre Randrianindrina Ravaka Lantoarinjaka en tant que Directrice des Animations Communautaires et son prédécesseur. Pour le nouveau DAJ, le chantier est énorme mais bien faisable et à la hauteur du défi du ministère. La réforme des textes juridiques qui doit trouver un équilibre entre les impératifs d’ordre public et le droit privé s’inscrit parmi ses missions. Des textes qui doivent prôner la liberté d’expression et le droit du public à l’information. Le nouveau Directeur aura, dans ce sens, beaucoup à apporter dans la transition du code de la communication médiatisée en loi sur la communication. Il a fait remarquer d’ailleurs que son défi est de remplir convenablement la partie du contrat-programme du Ministère le concernant et de servir de lanterne juridique du ministère afin d’éclairer le pouvoir décisionnaire dans le cadre de ses missions. Et ce n’est qu’un petit aperçu puisque les lois à réformer en matière de communication sont nombreuses. Bon vent à ce jeune responsable…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Candidatures aux Législatives : Un délai de 48h accordé aux retardataires

Les candidats ont fait la queue hier pour déposer (au dernier moment) leurs dossiers de candidature auprès des OVECs.

« Il n’y aura pas de report de date pour le dépôt de candidature aux législatives du 27 Mai ». Ce sont les propos du vice-président de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), Thierry Rakotonarivo, hier, sur les ondes de la Radio Nationale Malagasy (RNM). Les candidats qui n’étaient pas en mesure de déposer leurs dossiers de candidature avant la date d’hier à 17 heures doivent attendre cinq années pour se porter candidat de nouveau. Néanmoins, des mesures ont été adoptées par la commission électorale dans la mesure où « des cas de forces majeures », pour reprendre les termes du vice-président, ont été a avérés ; des situations exceptionnelles dues aux intempéries et aux difficultés dans l’obtention de certains documents administratifs ou juridiques.

Condition sine qua non. Trois mesures ont donc été prises par la Ceni pour « aider » les candidats dont les dossiers ne sont pas complets. Mais au préalable, il fallait qu’ils aient déposé ces dossiers incomplets auprès des Ovec (Organes de Vérification et d’Enregistrement des Candidatures) respectifs, au plus tard, hier à 17 heures. C’est la condition préalable et sine qua non imposée par la Ceni pour que les trois mesures qu’elle a prévues, puissent être valables à l’endroit des concernés.

48 heures. Ainsi, un délai de 48 heures à partir d’hier à 17 heures est instauré pour permettre aux candidats qui n’ont pas pu compléter leurs dossiers de candidature de fournir les pièces manquantes jusqu’à demain à 17h (l’expiration du délai). Passé ce délai, la candidature sera irrecevable. Par ailleurs, les candidats qui n’ont pas été en mesure de se rendre auprès des Ovec pour déposer leurs dossiers de candidature ont été autorisés à envoyer par mail les pièces dont ils ont déjà en mains, hier avant 17 heures. « Les documents originaux à compléter seront à déposer, durant le délai de 48 heures, auprès de la Ceni laquelle se chargera de les envoyer aux Ovec correspondants », précise Thierry Rakotonarivo. Enfin, si les candidats ne pouvaient pas se rendre auprès des Ovec des districts d’où ils se portent candidats, ils pouvaient déposer leurs dossiers de candidature auprès des Ovec les plus proches d’eux, hier avant 17 heures, même si ceux-ci sont à compléter, comme au premier cas.

19 Mars. « Ces mesures ont été prises pour éviter le report de la date du dépôt de candidature et surtout, pour éviter le bouleversement du chronogramme déjà adopté », souligne Thierry Rakotonarivo. D’après les informations qu’il a fournies, « à midi (ndlr : hier), 257 candidatures ont été déposées. 64 sont acceptées et une, refusée. 158 candidatures sont issues de partis politiques, tandis que 99 sont des candidatures indépendantes. Les districts de Mitsinjo, de Soavinandriana et de Toamasina II n’ont pas encore de candidats ». La liste officielle des candidats aux législatives est prévue sortir le 19 mars prochain et à partir de cette date, « les candidats doivent nommer les trésoriers de compte de campagne, conformément aux textes en vigueur », indique Thierry Rakotonarivo, sur une autre station radio privée. Le délai de 48 heures est-il suffisant ? Que se passe-t-il si des districts n’ont pas du tout de candidats ? Les candidats ne pouvaient-ils pas préparer leurs dossiers à temps ? Tant de questions non exhaustives qui méritent d’être élucidées se posent. A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Affaires juridiques-MCC : Rakotondratafika Henintsoa nouveau Directeur

Les candidats ont fait la queue hier pour déposer (au dernier moment) leurs dossiers de candidature auprès des OVECs.

« Il n’y aura pas de report de date pour le dépôt de candidature aux législatives du 27 Mai ». Ce sont les propos du vice-président de la Ceni (Commission Electorale Nationale Indépendante), Thierry Rakotonarivo, hier, sur les ondes de la Radio Nationale Malagasy (RNM). Les candidats qui n’étaient pas en mesure de déposer leurs dossiers de candidature avant la date d’hier à 17 heures doivent attendre cinq années pour se porter candidat de nouveau. Néanmoins, des mesures ont été adoptées par la commission électorale dans la mesure où « des cas de forces majeures », pour reprendre les termes du vice-président, ont été a avérés ; des situations exceptionnelles dues aux intempéries et aux difficultés dans l’obtention de certains documents administratifs ou juridiques.

Condition sine qua non. Trois mesures ont donc été prises par la Ceni pour « aider » les candidats dont les dossiers ne sont pas complets. Mais au préalable, il fallait qu’ils aient déposé ces dossiers incomplets auprès des Ovec (Organes de Vérification et d’Enregistrement des Candidatures) respectifs, au plus tard, hier à 17 heures. C’est la condition préalable et sine qua non imposée par la Ceni pour que les trois mesures qu’elle a prévues, puissent être valables à l’endroit des concernés.

48 heures. Ainsi, un délai de 48 heures à partir d’hier à 17 heures est instauré pour permettre aux candidats qui n’ont pas pu compléter leurs dossiers de candidature de fournir les pièces manquantes jusqu’à demain à 17h (l’expiration du délai). Passé ce délai, la candidature sera irrecevable. Par ailleurs, les candidats qui n’ont pas été en mesure de se rendre auprès des Ovec pour déposer leurs dossiers de candidature ont été autorisés à envoyer par mail les pièces dont ils ont déjà en mains, hier avant 17 heures. « Les documents originaux à compléter seront à déposer, durant le délai de 48 heures, auprès de la Ceni laquelle se chargera de les envoyer aux Ovec correspondants », précise Thierry Rakotonarivo. Enfin, si les candidats ne pouvaient pas se rendre auprès des Ovec des districts d’où ils se portent candidats, ils pouvaient déposer leurs dossiers de candidature auprès des Ovec les plus proches d’eux, hier avant 17 heures, même si ceux-ci sont à compléter, comme au premier cas.

19 Mars. « Ces mesures ont été prises pour éviter le report de la date du dépôt de candidature et surtout, pour éviter le bouleversement du chronogramme déjà adopté », souligne Thierry Rakotonarivo. D’après les informations qu’il a fournies, « à midi (ndlr : hier), 257 candidatures ont été déposées. 64 sont acceptées et une, refusée. 158 candidatures sont issues de partis politiques, tandis que 99 sont des candidatures indépendantes. Les districts de Mitsinjo, de Soavinandriana et de Toamasina II n’ont pas encore de candidats ». La liste officielle des candidats aux législatives est prévue sortir le 19 mars prochain et à partir de cette date, « les candidats doivent nommer les trésoriers de compte de campagne, conformément aux textes en vigueur », indique Thierry Rakotonarivo, sur une autre station radio privée. Le délai de 48 heures est-il suffisant ? Que se passe-t-il si des districts n’ont pas du tout de candidats ? Les candidats ne pouvaient-ils pas préparer leurs dossiers à temps ? Tant de questions non exhaustives qui méritent d’être élucidées se posent. A suivre.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara0 partages

Fieferana Avaradrano : Tokantrano 12 voatafika, voaolana ny zaza amam-behivavy

Nandravarava tanteraka ny andian-jiolahy tetsy Soamanandray ao anatin’ny kaomina Fieferana, distrikan’Avaradrano, ny alatsinainy alina lasa teo. Tokantrano am-polony teo no lasibatra, olona roa no naratra ary vehivavy mpianaka no nampiharan’ireo jiolahy no filan-dratsiny. Amam-tapitrisany any ho any kosa ny teti-bidin’ireo zavatra very.

Araka ny fitantaran’ireo niharam-boina, dia tokony ho tamin’ny 10 ora alina eo ireo olon-dratsy no tonga nanafika ny tananan’izy ireo. « Maromaro ireto farany, hoy ny filazan’ny raim-pianakaviana isan’ireo voatafika tany an-toerana. Ary samy nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika avokoa izy ireo ». Raha ny voalazany, dia niezaka nanohitra ireto mpanani-bohitra ireto ihany ireo fokonolona saingy tsy nahahovoka firy noho ny hery tsy mitovy. Hany ka nanao izay danin’ny kibony teo an-tanana. Manodidina ny tokantrano 12 teo ho eo no voatafika tamin’io fotoana io. Nisy tokantrano iray niharan’ny mafy indrindra tamin’ireo, hoy ny fanazavana azo. Tsy vitan’ny nalain’ireo jiolahy mantsy izay zavatra sarobidy tao aminy, fa mbola nampiharan’izy ireo ny herisetra ihany koa ny tao an-trano. Teo imason’ny raim-pianakaviana mihitsy mantsy no naolan’ireo tsy matahotody ny reniny sy ny zanany vavy. Ary tsy izay ihany fa mbola nodarohan’izy ireo ihany koa ity raim-pianakaviana ity. Rehefa azon’ireo olon-dratsy izay nilainy, dia nitsoaka nandositra izy ireo nony avy teo. « Niezaka niantso vonjy ihany izahay, saingy ny somary nampalahelo sy mampitaraina anay fokonolona dia adiny roa taty aorian’ny fanafihana vao tonga ireo mpitandro filaminana. Inona intsony moa ny famonjena vita amin’izany, fa dia maratra izay maratra ary voaolana izay voaolana. Efa nadio  ela ny rano nitan’ireo mpanafika » hoy hatrany ity raim-pianakaviana ity. Na izany na tsy izany dia efa nisy fanenjehana sy ny fikarohana ireto olon-dratsy ataon’izy ireo. Marihana, fa sivy kilaometatra monja miala iny lalam-pirenena fahatelo, mitsofoka eo Ankadikely Ilafy no misy ity tanana noravan’ny dahalo ity.

m.L