Les actualités Malgaches du Mardi 13 Mars 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara269 partages

Olivier Solonandrasana – Jean Ravelonarivo : Deux Premiers ministres candidats à la Présidentielle

L’actuel locataire de Mahazoarivo aurait déjà contacté de nombreux parlementaires pour réclamer leur soutien.

En ordre dispersé. Le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » risque d’être fragilisé par la scission durant l’élection présidentielle. De sources bien informées, le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana prévoit de se porter candidat à la Présidentielle qui aura lieu cette année. Les préparatifs seraient déjà en bonne voie pour l‘actuel Chef du gouvernement qui, selon nos sources, disposerait déjà de 48 véhicules 4X4 prêts à être utilisés durant la campagne électorale. C’est peut-être dans le cadre de cette échéance électorale que le locataire de Mahazoarivo multiplie les descentes dans les régions. Ces derniers temps, il ratisse la partie Nord de la Grande Ile. Pas plus tard qu’hier, le Chef du gouvernement était à Ambanja après avoir été à Nosy-Be durant le week-end. D’après nos informations, Olivier Mahafaly Solonandrasana envisage de miser sur les électeurs du Nord et « des gens de la côte » pour sa première participation à une élection pérsidentielle. La question est toutefois de savoir sous quel parti politique il va se présenter. En tout cas, à en croire nos sources, l’actuel Premier ministre sera soutenu par une association dénommée « Ny Antsika jiaby izy ity ». D’ailleurs, cette association serait déjà en place au niveau de plusieurs districts.

Cavalier seul. Menacé de limogeage depuis un certain temps et bousculé par des parlementaires pro-régime qui ne cessent de réclamer son départ, Olivier Mahafaly Solonandrasana décide de faire cavalier seul, ne serait-ce que pour disperser les voix des partisans du « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara ». Depuis quelques jours, il y a une dizaine de jours pour être exact, le locataire de Mahazoarivo a contacté de nombreux parlementaires dont ceux élus sous les couleurs des partis de l’opposition, des représentants des collectivités décentralisées et des agents dénoncentrés pour solliciter leur soutien. Il leur aurait expliqué que les donnes ont changé au Palais. Une allusion certainement au fait que la candidature de Hery Rajaonarimampianina ne fait plus l’unanimité dans les rangs des « kravaty manga » (cravatebleue). Quoiqu’il en soit, avec cette candidature d’Olivier Mahafaly Solonandrasana, deux Premiers ministres qui ont servi sous le régime Rajaonarimampianina seront en lice pour l’élection présidentielle au mois de novembre. Le prédécesseur d’Olivier Mahafaly Solonandrasana, le Général de Brigade Aérienne Jean Ravelonarivo lui aussi, a déjà préparé sa candidature depuis belle lurette. D’ailleurs, de sources bien informées, l’ancien locataire de Mahazoarivo prévoit d’officialiser sa participation à la course à la Magistrature suprême dans les jours qui viennent. Reste à savoir si ces deux patrons de l’Adminsitration seront de taille pour affronter d’autres candidats potentiels tels que les Andry Rajoelina, Marc Ravalomanana, ou encore le président candidat Hery Rajaonarimampianina.

Davis R

News Mada266 partages

Antsirabe : Sammy et Cie chantent Lolo sy ny tariny

Le temps d’une soirée, Benny, Sammy, Nini et Sefo retrouveront le public de la Ville d’Eaux pour revisiter les tubes qui ont fait le succès de Lolo sy ny tariny, ce samedi, à l’Espace Mihaja Andranovisy Antsirabe.

Quelques membres de la formation phare des années 70, Lolo sy ny Tariny, évoluent maintenant sous d’autres cieux. Ce qui n’empêche pas pour autant les autres piliers de  partager de la bonne musique avec ses inconditionnels admirateurs.

Bebey étant retenu pour ses occupations professionnelles, la formation a appelé Nini en renfort pour ce premier concert de l’année dans la capitale de Vakinankaratra. Un répertoire riche et fort de plusieurs dizaines de chansons attendra les mélomanes et les passionnés invétérés de folksong, à l’image de «Dimbaka avy any Nazareta», «Raha mankany ialahy» ou encore «Tablier manga». Fontsy, un groupe local, sera également de la partie.

Joachin Michaël

 

Midi Madagasikara159 partages

Rap gasy : Bemaso de nouveau en selle

Bemaso prêt à enflammer la scène

Faisant incontestablement partie du middle school du rap gasy, Bemaso compte renouer avec son public. Cette année, les rappeurs proposent l’unique concert de l’année au « le 27 Ampandrana ». Bien connus dans le microcosme du rap underground, Bemaso décide de retrouver le chemin de la scène malgache. Samedi, les sept rappeurs seront en showcase le temps d’un après-midi où le clan emmènera les spectateurs dans un voyage d’époque sur une étendue de 14 ans d’activité.

Intitulé « Ny tolona tsy miova », Bemaso reste fidèle à son image, versant toujours dans le rap pur et dur. Pour ce faire, la bande à Sôlô reprendra ses anciens titres, mais fera également découvrir de nouveaux morceaux par la même occasion. Brolik sera également de la partie en qualité d’invité. Gardant en tête l’esprit de partage, on les retrouvera toujours avec ces textes directs, sans langue de bois qui leur ont forgé une notoriété de fer dans le monde restreint du rap underground. Avec l’émergence du rap commercial, Bms garde toujours le même principe avec des messages terre à terre avec des textes explicites, tout en gardant le style « dur ».

Pour l’histoire, Bemaso trouve sa genèse vers 2004 grâce au regroupement de trois rappeurs. Initialement, Sôlô, Bobo et Masaka ont formé B-masô. Au fil du temps, d’autres Mc rejoignent le groupe et le nom change en « Bemaso Maximum street » ou « Bms ». Actuellement, Rah-Tah, Bonose Gorilla , Pabl, Sôlô, Daia, Zawa et Raf Devilla constituent le groupe.

Zo Toniaina

News Mada151 partages

Batrachofaune de Madagascar : un groupe de spécialistes en action

Réunir et redynamiser les efforts pour un meilleur futur des grenouilles malgaches à travers le nouveau Plan d’action sahonagasy (NSAP), lancé en 2016 à Olep Ambatobe, et qui ne prendra fin qu’en 2020. Telle est l’ambition de taille du groupe des Spécialistes des amphibiens de Madagascar (ASG) dont les nouveaux membres viennent d’être présentés lors d’une réunion qui s’est tenue récemment à Olep à Ambatobe.

Succédant au Dr Nihry Rabibisoa, le Dr Andolalao Rakotoarison, fraîchement diplômé de l’Université technique de Brauschweig (Allemagne) en la matière, coprésidera ce réseau des spécialistes avec le Dr Franco Andreone durant quatre ans.

 «Les amphibiens jouent un rôle important non seulement dans notre écosystème, mais également dans notre vie quotidienne. Leur présence dans un cours d’eau permet par exemple d’indiquer la potabilité de l’eau. Ils se nourrissent aussi de moustiques et de leurs larves. Pour dire qu’ils sont des armes biologiques potentiellement efficaces contre la propagation du paludisme», a souligné le Dr Andolalao Rakotoarison.

Des espèces menacées d’extinction

En fait, selon les statistiques en perpétuelle évolution rapportées sur Amphibiaweb, 190 espèces ont été connues en 1975, alors qu’à l’heure actuelle, le batrachofaune malgache est composé de 346 espèces décrites. Et force est de constater que ce nombre continue d’augmenter au fil des études systématiques menées par ces spécialistes sur le terrain. A noter au passage que 99% d’entre elles sont endémiques de Madagascar.

Sous cet angle, il s’avère primordial de protéger ces amphibiens malgaches et conserver leur habitat aussi bien sur le plan pratique que dans le domaine scientifique. A ce sujet, l’ASG a sollicité la contribution de tout un chacun, en l’occurrence, la Direction générale des forêts.  D’autant qu’à cause de la déforestation et la culture sur brûlis (Tavy), la plupart de ces grenouilles qui contribuent à la biodiversité de la Grande île sont maintenant menacées d’extinction.

R.A

Midi Madagasikara134 partages

Tsiroanomandidy : Nataon’ny dahalo vono moka ireo fokonolona mpanara-dia

Telo no maty tsy tra-drano, roa hafa naratra mafy. Ireo no vokatry ny fifandonana teo amin’ireo andian-dahalo tsy latsaky ny 40 lahy any ho any avy nanafika tanana iray tao amin’ny fokontany Marofarihy, ao amin’ny kaominina Ankerana Avaratra, sy ireo fokonolona mpanara-dia avy amin’io tanana io. Ny sabotsy, tokony ho tamin’ny 10 alina lasa teo no notongavan’ireo andian-dahalo, izay mirongo basim-borona ireo  ny tanana kely iray antsoina hoe Ambatomitsangana. Tamin’izany fotoana izany dia efa saika tapi-nandry avokoa ny isam-bavaravarana, eny fa na dia misy ihany aza ny sasany amin’ireo mponina no mandry tsy lavo loha amin’ny afitsoky ny dahalo any amin’iny tapany andrefan’ny nosy iny. Ary io nitranga io tokoa ny efa nampoizina. Omby nahatratra teo amin’ny zato teo ho eo no lasan’ireo olon-dratsy tamin’io fotoana io. Tsy nianona fotsiny tamin’ny fijerena ny fangalarana ny fananany anefa ireto mponina fa raha vao lasa ireo dahalo dia avy hatrany dia nanara-dia azy tato afara izy ireo. Tsy lasa lavitra ny tanana akory dia voaenjika ireto malaso ary raikitra ny fifandonana. Rà nandriaka no setrin’izany. Noho ny hamaroan’ireo dahalo, izay efa niomana rahateo tamin’ny mety hisian’ireo fokonolona mpanara-dia mantsy dia tsy naharesy tosika azy ireto farany. Hany hery dia niverin-dalana sy niantso mpitandro filaminana. Zandary maromaro avy amin’ny poste Ankerana, niampy miaramila ary ireo Zazamainty no nanampy ireo fokonolona nandeha nisedra ireo olon-dratsy indray. Ambonin’ireo moa dia efa nisy zandary maromaro avy any Tsiroanomandidy, nanampy ireto farany amin’iny fiambenena ny kizo izay mety handehanan’ireo omby ireo.

m.L

Midi Madagasikara68 partages

Salon du chocolat et de la gourmandise : Va pour la deuxième édition

Les organisateurs durant la conférence de presse au Carlton Anosy hier

Qui dit Pâques dit chocolat ! A l’approche des fêtes, les passionnés se retrouveront pour la seconde édition du Salon du chocolat et de la gourmandise, le rendez-vous immanquable!

Gourmandise quand tu nous tiens ! Ce n’est pas les adeptes de chocolat qui diront le contraire ! Pour le bonheur de ces derniers, le Salon du chocolat et de la gourmandise entame une seconde édition ce samedi. 25 professionnels de friandises sous toutes leurs formes et leurs dérivés se rassembleront au Carlton Anosy.

Comme le cacao de Madagascar est réputé pour sa qualité, le chocolat malgache est un produit incontournable pour ceux qui ont les papilles exigeantes. Cette année, pas moins de 3.000 personnes seront attendues pour découvrir, apprécier et profiter des produits qui font la fierté même de la Grande Ile.

Fête des saveurs. Si le chocolat fera l’objet de la principale attraction et présenté sous toutes ses coutures, les gourmands seront bien servis en participant à l’aventure gustative qui les attendra dans tous les recoins du Salon. Entre les pâtisseries, les friandises et la fontaine géante de chocolat, les animateurs entraineront les convives dans un voyage culinaire riche en saveurs.

L’idée est de découvrir une fois de plus, les grandes maisons du chocolat comme Robert, Arche de Noé, ou encore Colbert, qui célèbrera par ailleurs ses 90 ans d’existence par la même occasion. Entre autres, plusieurs stands présenteront l’art culinaire malgache revisité si on peut se permettre le terme, apportant ainsi un renouveau dans les entremets typiquement malgaches comme le « mofo gasy ».

Volet social. Allant plus loin, le Salon du chocolat et de la gourmandise n’est pas seulement fait de gâteries et de douceurs, car en aval, les organisateurs misent beaucoup sur le volet social de la chose. Selon Mireille Rajaonary, du Wendnesday Morning Group, « les fonds récoltés durant le Salon permettront de continuer la réhabilitation de l’Ecole primaire publique d’Ankorondrano, avec l’aide de jeunes chômeurs du quartier comme main-d’œuvres» relate-t-elle, lors d’une conférence de presse, hier. Le projet pilote continuant, un réfectoire et un espace de vie seront installés dans l’établissement.

Zo Toniaina

News Mada61 partages

The new faces of madagascar : « la mode à Madagascar a besoin d’un nouveau souffle »

Les jeunes Malgaches sont très impliqués dans l’univers de la mode et pourtant, aucun ne représente le pays sur la scène internationale. Conscient de cette situation, Blaise Raphaël Bruno, un agent de mannequinat italien a décidé de créer le projet intitulé « The new faces of Madagascar », un évènement qui s’annonce international, avec un budget estimé à 250 000 euros.

«Madagascar est constitué d’une population très métissée, une fusion remarquable entre l’Asie et l’Afrique. Les yeux bridés, les cheveux bouclés, le teint bronzé, un physique exceptionnel… Il a tous les atouts en ce qui concerne la beauté, que ce soit pour les hommes ou les femmes. De plus, beaucoup sont aussi très fashionistas. Et pourtant, jusqu’à ce jour, aucun Malgache n’a encore effectué un défilé sur les grandes scènes internationales. Sur ce, je pense que l’univers de la mode, surtout du mannequinat à Madagascar, a grand besoin d’un coup de pouce, d’un nouveau souffle», a expliqué Blaise Raphaël Bruno.

Une application disponible

Ainsi, l’année dernière, plus précisément, le 15 novembre, il a créé une page officielle sur le réseau Facebook, qui est actuellement suivie par plus de 54 000 abonnés. «Ceci n’est que le début. Trois mois après, à partir de jeudi, une application spéciale sera disponible sur Internet, où tous les détails et informations sur ce projet seront dévoilés. Une équipe passionnée et créative sera mobilisée sur cette plateforme», a-t-il annoncé. Ce sera téléchargeable sur IOS ou Android.

Un concours de mannequinat

Au fait, «The new faces of Madagascar» est un concours de mannequinat destiné aux hommes et femmes malgaches. La première sélection se déroulera d’abord à Antananarivo. «Elle sera réservée uniquement aux Tananariviens», a-t-il souligné. Ensuite, l’équipe mettra le cap sur Antsirabe, Fianarantsoa, Toliara, Mahajanga, Nosy Be, Antsiranana, Sambava, Toamasina. «Et enfin, un deuxième casting sera lancé une fois de plus dans la capitale. Cette fois-ci, ce sera réservé aux originaires des autres régions mais qui résident dans la capitale», a-t-il expliqué.

Au total, une trentaine de candidats seront sélectionnés et continueront l’aventure pour les demi-finales. Et huit d’entre eux, composés d’hommes et de femmes, seront choisis pour être sous la houlette de deux tops models internationaux.

Durant quatre semaines, ils seront coachés par ces professionnels dans un campus situé à Sainte-Marie. Et au final, les deux grands gagnants, dans la catégorie model photo et mannequinat, feront partie de la nouvelle équipe de mannequins sous la férule de Blaise Raphaël Bruno. Sous cet angle, ils accompagneront les deux tops models à chacun de leur défilé sur les grandes scènes. Les dates de sélections ainsi que les autres étapes de cet évènement seront communiquées ultérieurement sur l’application du The new faces of Madagascar.

La place de Madagascar

« Les Malgaches ont tous les atouts, par rapport aux étrangers. Par contre, ils rencontrent quelques difficultés sur plusieurs points, entre autres, la confiance en soi, la barrière de langage, les talons aigus de plus de 15 cm, et la pudeur, surtout lorsqu’il s’agit de défilé de mode avec des lingeries ou des maillots de bain… Et pourtant, dans certain art, comme la musique tropicale, cette continence disparait subitement», a-t-il affirmé.

Notons que Blaise Raphaël Bruno est arrivé pour la première fois au pays en 1964. «Je suis déjà un habitué du pays, j’ai effectué plus d’une centaine de va-et-vient», a-t-il conclu.

Holy Danielle

Les critères de sélections pour les jeunes femmes :

Taille : 1m70 min, (1m72 à 1m78 idéal)

Age : 16 à 25 ans

Taille vêtement : 34 à 36

Tour de taille : 57 – 64 cm

Tour de hanche : 86 – 92 cm

Tour de poitrine : 85 – 90 cm

 Poids : 50 – 60 kg

Les critères de sélections pour les jeunes hommes :

Taille : 1m80 min (1m83 à 1m90 idéal)

Age : 18 à 25 ans

Tour de taille : 80 – 82 cm

Tour de hanche : 98 – 100 cm

Tour de poitrine : 93 – 103 cm

 Poids : 75 – 85 kg (suivant la taille)

Midi Madagasikara56 partages

Décès d’un jeune à Soavimasoandro : Naivo Raholdina engage un avocat pour la famille !

La compassion du député Naivo Raholdina et son épouse à la famille du jeune Rakotomaria Tiavina Andoniaina

Samedi dernier, le député Naivo Raholdina et son épouse ont effectué une visite de condoléances à la famille de Rakotomaria Tiavina Andoniaina, un jeune homme assassiné par un soi-disant dément, jeudi dernier à Soavimasoandro. Un fait complètement inadmissible surtout si cela s’avère véridique que l’auteur de l’infraction ne souffre pas véritablement d’une démence attestée mais un toxicomane désintoxiqué. Effectivement, sur le plan pénal, l’article 64 du Code souligne, noir sur blanc, qu’ « il n’y a ni crime ni délit, lorsque le prévenu était en état de démence au temps de l’action, ou lorsqu’il a été contraint par une force à laquelle il n’a pu résister ». Sur ce point, du côté de la famille de l’auteur, l’on argue l’existence d’un certificat médical délivré par un médecin et qui prouve la démence d’un des siens. Mais du côté de la famille du défunt, l’on met en avant que c’est un toxicomane qui effectue des vols à la tire à son profit et qui, continuellement, intimide les gens. Pour le député Naivo Raholdina, il ne sera point question de rester dans l’inertie face à une situation bouleversante. A cet effet, il a engagé un avocat pour la famille du défunt afin de mettre la lumière sur cette affaire. Par ailleurs, il recommande aux autorités de prendre des mesures drastiques concernant les déambulements des fous et des toxicomanes.

Recueillis par Aina Bovel

Midi Madagasikara52 partages

Ambilobe : Une embarcation transportant des clandestins échouée au large de Mitsiho

Dimanche 11 mars, une embarcation de type vedette rapide, pilotée par deux personnes et transportant clandestinement 15 personnes dont cinq enfants à destination de Mayotte, a été surprise par des éléments de la compagnie de la gendarmerie d’Ambilobe à Mitsiho. L’enquête a révélé que ces enfants auraient été enlevés dont quatre font déjà l’objet d’avis de disparition auprès de la police à Nosy-be.

En réalité, la gendarmerie a pu mettre la main sur cette embarcation après que celle-ci se soit échouée sur la côte de Mitsiho, le 10 mars. Partie de Nosy-be en début de la semaine dernière, l’embarcation a eu un problème de moteur dès la première journée de la navigation. Emportée par le vent pendant quatre jours, elle a fini par accoster à Mitsiho la nuit du 10 mars. Alertée, la gendarmerie d’Ambilobe a ordonné le chef des autorités du « fokontany » de Mitsiho de s’occuper des passagers et surtout d’empêcher le bateau de reprendre la mer en attendant l’arrivée des éléments qui se chargeront de l’affaire. Débarqués sur le lieu le lendemain matin, les hommes en treillis ont tout de suite entamé l’enquête qui a permis de savoir que ces passagers n’ont aucun papier leur permettant de sortir du territoire malgache. Ainsi, les gendarmes ont tout de suite pris la décision de les arrêter pour trafic d’êtres humains et de migration clandestine. D’autant plus que les enfants déclarés disparus, il y a quelques jours  à Nosy-be, ont été retrouvés dans cette embarcation. Ainsi, tous ces passagers ont été envoyés à Nosy-be pour la continuité de l’enquête. Cette affaire fait penser à la perméabilité de nos frontières.

T.M.

Midi Madagasikara52 partages

Marais Masay : Roalahy nitaingina môtô notsatohin’ny mpanendaka antsy

Efa tsy misalasala intsony amin’izao ireo mpanao ratsy, fa indrindra ireo mpangalatra môtô sy mpanendaka. Toy ny nahazo ny roalahy izay nitondra môtô teny amin’iny faritra Marais Masay iny, ny tolakandron’ny faran’ny herinandro lasa teo. Raha mbola teny ambony môtô mantsy izy ireo no avy hatrany dia samy niharan’ny tsatok’antsy tsirairay avy tamina lehilahy nijoro teo an-tsisin-dalana. Mazava ho azy, nianjera avy hatrany izy ireo ary samy naratra mafy. Tetsy andanin’izay kosa dia novonjen’ilay lehilahy nentina ilay môtô, ary tsy vitan’io fa mbola nararaotiny nosavaina sy nendahina avokoa izay zavatra azo nalaina rehetra teny amin’izy roalahy. Tsy hariva ary tsy maizina akory io andro fa mbola atoandro be no nisehoan’izany. Tampoka ny famelezana, izy ireo rahateo naratra ka tsy afa nanao n’inona n’inona ankory nanoloana ny fanafihana nahazo azy ireo, ankoatry ny niantso vonjy. Tamin’io fotoana io moa no nisy nampandre ny pôlisy, izay efa misy mpanao fisafoana tsy tapaka amin’iny faritra iny. Raikitra teo ny fanenjehana. Rehefa hitan’ilay mpanao ratsy fa nanenjika azy ireo ny pôlisy dia nitsoaka ity farany ary namela ilay môtô avy nangalariny. Tsy namelan’ireo mpitandro filaminana ireto anefa raha tsy voasambotra ity mpanindrona antsy ity. Tamin’ny fanadihadiana natao azy no nahafantarana fa efa mpamerin-keloka ity farany. Vao avy nivoaka ny fonjaben’i Tsiafahy ny taona 2016 teo mantsy ranamana noho ny vono olona nataony. Omaly moa ity lehilahy ity no natolotra ny teny anivon’ny Fampanoavana.

m.L

Madagate48 partages

Nirhy-Lanto Hery Andriamahazo. Un grand patriote s’en est allé mais pas en vain

 

 

 

Jovial, bon vivant, avec une voix ensoleillée, Nirhy-Lanto avait toujours cet éternel sourire contagieux qui vous désarmait instantanément

Il n’était pas bien en forme depuis quelques semaines. Et la dernière que je l’ai vu et que je lui ai serré la main pour la dernière fois, son sourire permanent avait disparu de son visage émacié. Le 13 mars 2018, à 1 heure du matin, mon cadet d’un an, Nirhy-Lanto Hery Andriamahazo, né le 20 février 1955, a rendu l’âme à la clinique «Mpitsabo Mikambana» à Ampasanimalo Antananarivo. C’est le pays tout entier qui vient de perdre un de ses fils les plus patriotes qui n’ait jamais existé. Un «Olo-manga» comme on dit. Voici mon hommage personnel inédit. Je lui dois bien çà.

Car en dehors de ses multiples talents d’artiste, écrivain et sportif connue du grand public, Nirhy-Lanto, en 2014, avait présenté, en France, une thèse intitulée: «La mutation de la classe politique malgache: un problème du temps présent» qui, plus que jamais en cette année électorale de tous les dangers, est d’actualité. Cette thèse, uniquement disponibleà la Bibliothèque universitaire des langues et civilisations de Paris, se présente en deux volumes de 333 et 248 pages chacun. En voici le résume en français et en anglais.

La vie politique de Madagascar, durant 54 ans d’indépendance, est jalonnée de crises post-électorales et de mouvements de contestation socio-politiques multiples. De ce constat, le peuple malgache se sent en droit de disposer de ses richesses et de vivre un développement soutenu à partir d’une considération des valeurs traditionnelles. Madagascar exige une vraie mutation de la classe politique qui s’avère être inéluctable, mais le principal doute est de savoir si elle ira dans le sens escompté… Des résistances à cet élan se font sentir cardivers enjeux politiques et économiques, aussi bien internes qu'internationaux, exigent la mise aux pas du pays vers le modèle stéréotypé du développement à l’occidentale. Par conséquent, les termes « démocratie, bonne gouvernance, mondialisation » apparaissent galvaudés au point parfois de perdre la précision et la pertinence nécessaires à la compréhension des systèmes de valeurs et d'échanges politiques qu'ils sont supposés fonder et véhiculer. D’autres corollaires à ces superficiels changements imposés se font jour : prolifération d’acteurs politiques avec la multitude de groupements que cela suppose. Sachons que l’île compte actuellement 150 partis et associations politiques enregistrés auprès du ministère de l’Intérieur alors que, face à l’évolution politique, aucune « opposition » digne de ce nom ne se manifeste positivement. En fin de compte, Madagascar se trouve confrontée à des problèmes d'ordre culturel, historique, institutionnel, économique et social, face à cette inévitable mutation de sa classe politique. Après un essai de définition de la notion de pouvoir à Madagascar et un survol descriptif des acteurs politiques malgaches durant la colonisation, une étude sur le fondement de la classe politique actuelle a été menée afin de déceler les motifs réels de cette résistance à la mutation. Des difficultés socio-économiques internes viennent s'ajouter aux intérêts internationaux géopolitiques et économiques. Une observation particulière a été entreprise sur le comportement des investisseurs et décideurs français. Il s'agit, en fait, d'une illustration réelle et précise des comportements pater familias que la France adopte auprès de ses partenaires africains.

The political life of Madagascar is marked by post-election crises and sociopolitical protests, during its 54 years of independence. From this observation, Malagasy people feel entitled to enjoy their riches and live a sustained development based on consideration of traditional values. Madagascar demands a real transformation of its political class. This change seems inevitable, but the main question is whether it will go to the expected direction... Opposition to this impulse is felt, since domestic and international political and economic issues require that Madagascar conforms to the stereotypical pattern of western development. Therefore, the words “democracy, good governance, globalization” seem so overused. By this way, sometimes, they lose the necessary precision and relevance for an understanding of system of values and political exchanges they are supposed to express and establish. Other corollaries of these superficial changes that were imposed are emerging, namely the proliferation of political stakeholders that involve a multiplication of related groups. Infact, there is currently about 150 political parties and associations that are registered at the Ministry of DomesticAffairs. However, with these political developments, no real “opposition” manifest positively. Ultimately, faced with this famous and inevitable change of its political class, Madagascar is encountering cultural, historical, institutional, economic and social problems. To uncover the real motives of this resistance to change, first, atentative definition of the concept of power in Madagascar and a descriptive overview of the Malagasy politicians during the colonial period is conducted. Afterwards, a study on the basis of the current Malagasy political class is performed. In addition to domestic social and economic difficulties, there are international geopolitical and economic interests. A particular observation is undertaken on the behavior of French investors and policymakers. This is actually a real and accurate illustration of pater familias behaviors that France adopts vis-à-vis its African partners.

Ainsi, c’est vraiment où, plus que jamais, son pays a besoin de lui que Nirhy-Lanto, ancien ministre de l’Eau de la période transitoire de 2009-2014, a tiré sa révérence. Et il l’a lui-même reconnu. Mais tous ses combats ne seront pas vains. On ne peut pas combattre la mort mais on peur faire vaincre de grandes idées pour développer son pays, que l’on soit toujours vivant ou disparu de nos yeux.

Il faut aussi se rappeler que Nirhy-Lanto, au début des années 2000, a été le Secrétaire général de l’Ong « S.O.S. victimes du non droit » fondée et présidée par Mathilde Rabary qui nous a récemment quittés. En novembre 2002, c’est lui qui a présenté aux journalistes, au Royal Palissandre d’Ambondrona Antananarivo, l’ouvrage de 498 pages, en trois volumes, intitulé: «Madagascar, Plus jamais ça». Ce livre, qui a pu être publié grâce à la Fondation Friedrich Ebert, constitue présente, selon les propres termes de Nirhy-Lanto, «les cas de violations des Droits de l'Homme par l'ancien régime au monde entier et au peuple malagasy pour les dénoncer». Il s’agit d’un document accablant sur les violations des Droits de l'Homme pendant les 8 mois de crise, après l'élection présidentielle du 16 décembre 2001. Envoyé aux Nations Unies, le dossier aurait «disparu» selon Mathilde Rabary -mère de l’insensé actuel ministre de l’Éducation nationale Paul Rabary- elle-même. Jusqu’ici donc, et jusqu’au décès de Nirhy-Lanto Hery Andriamahazo, tous les dirigeants malgaches élus qui ont commis des exactions et qui ont ruiné le pays, semblent s’en être tirés à bon compte.

Repose en paix, petit frère: Dieu a déjà pesé, soupesé et jugé le cas Hvm/Rajaonarimampianina quoi qu’ils fassent et quoi qu’ils disent, ils sont déjà condamnés mais persistent à l’ignorer. Ce n’est plus qu’une question de temps et tout va se précipiter par leurs propres fautes. Repose en paix, petit frère: les Malgaches ont cessé d’être des idiots ignares et tu viens de démontrer que tout a une fin ici-bas. Du haut de là où tu es -et je t’implique une dernière fois post mortem-, tu applaudiras de l’issue du combat que tu as déjà mené et de la fin d’un système pourri jusqu’à la moelle qui s’effondrera comme un château de cartes. Cela ne fait pas un… pli. Ton combat ne sera donc jamais vain et tu ne seras jamais un vaincu mais un vainqueur pour l’Éternité et devant l’Éternel.

Personnellement, je présente mes plus sincères et profondes condoléances à toute la famille de Nirhy-Lanto Hery Andriamahazo. Soyons tous fiers de l’avoir connu.

Jeannot Ramambazafy - 13 mars 2018

Midi Madagasikara42 partages

RN1 : Olona enina maty navadiky ny taxi-brousse

Aina maromaro no indray nafoy tamin’iny lalam-pirenena voalohany iny omaly maraina. Fiara taxi-brousse iray, izay mampitohy ny renivohitra sy iny faritra Bongolava iny no nivadibadika. Vokany, enina tamin’ireo mpandeha no maty ary olona am-polony maro kosa no naratra mafy. Araka ny fantatra dia vao niala kely ny tananan’i Tsiroanomandidy, handeha hitodi-doha aty an-drenivohitra ity fiara ity io tra-doza io, teo amin’ny toerana antsoina hoe Ankadilalana. Efa malaza ratsy amin’ny fandehanana mafy tokoa ireo fiara mpitatitra mindrana iny lalam-pirenena voalohany iny. Ary tamin’ity indray mitoraka ity dia voalaza fa tena nandeha mafy ilay « sprinter ». Fiholanana be ihany anefa teo amin’io toerana io, kanefa dia mbola tsy nampihena ny hafainganam-pandehany izy. Hany ka tsy tana intsony ny familiana. Nivoaka ny arabe ny kodiarana, ary nitarika ny fivadibadihan’ilay fiara nony avy eo. Nandriaka tanteraka ny rà namonto ny arabe. Niampatrampatra ny vatana mangatsiakan’ny sasantsany tamin’ireo mpandeha. Niisa efatra izy ireo no maty tsy tra-drano. Tao kosa ireo naratra mafy, tapa-tanana, tapa-tongotra, toro loha, goaka kibo. Soa ihany fa mbola tsy lasa lavitra ny tanana no nisehoan’ilay loza. Tonga avy hatrany mantsy ireo mpamonjy, niezaka nanavotra ireo olona sisa velona sy naratra mafy tao anatin’ilay fiara. Nisy roa tamin’ireto farany no namoy ny ainy teny an-dalana, noho ny ratra lalina nahazo azy ireo. Efa tonga teny an-toerana moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana  nanampy tamin’ny famonjena ireo naratra sy nisikotra ny vatana mangatsiakan’ireo namoy ny ainy tao ambanin’ilay karaokam-by. Efa mandeha moa ny fanadihadiana mahakasika ity loza mahatsiravina iny any an-toerana. Araka ny filazan’ireo mponina any an-toerana tokoa dia mazàna no hitrangàna loza toa izao foana eo amin’io ampahan-dalana io. Ny sasany moa dia milaza fa hoe misy lolo manakana ilay toerana ary rehefa akaiky fety toa izao no mitranga izany. Ny azo lazaina sy iarahan’ny rehetra mahita anefa aloha dia matetika vokatry ny tsy fitandremana ataon’ny mpamily no tena mahatonga izany.

m.L

Midi Madagasikara42 partages

Coopération bilatérale : Le Président de l’Inde sera à Tana demain

 « Une réunion d’affaires entre les opérateurs des deux pays sera organisée », a déclaré l’Ambassadeur indien, Subir Dutta. (Photo : Nary Ravonjy)

C’est la première visite d’un Chef d’Etat indien à Madagascar depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays. Et il sera accompagné d’une forte délégation d’hommes d’affaires.

 

Le Président de l’Inde, SEM Ram Nath Kovind avait choisi l’Afrique comme sa première destination à l’étranger lors de sa prise de fonction. Après l’Ethiopie et le Djibouti l’année dernière, il sera à Tana demain pour une visite officielle de deux jours. « Ce serait la toute première visite d’un Chef d’Etat indien dans la Grande Ile depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays », a annoncé l’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, SEM Subir Dutta lors d’une conférence de presse qu’il a tenue hier dans ses locaux à Tsaralalàna.

Importante délégation. « Le Président de l’Inde sera accompagné d’une importante délégation composée d’une cinquantaine de personnes issues du secteur public et du secteur privé. On peut citer entre autres, le ministre d’État pour la Santé et le Bien être Familial, M. Ashwani Kumar Choubey et quatre membres du Parlement représentant les régions du nord et du sud de l’Inde ainsi qu’une trentaine d’hommes d’affaires opérant dans les secteurs de l’agriculture, de l’électronique, des infrastructures, de l’énergie et de la santé », a-t-il poursuivi. Dans le cadre de sa visite officielle en terre malgache, le Président indien Ram Nath Kovind rencontrera le Président de la République Hery Rajaonarimampianina qui, rappelons-le, s’est rendu en Inde en octobre 2015 pour le Sommet IAFS-III. Il aura également une interaction avec le milieu des affaires et une conférence à l’Université d’Antananarivo. Ensuite, il va inaugurer le Centre d’Applications Géo-Informatiques en Développement Rural ou CGARD qui a été mis en place avec l’assistance indienne.

 

Aide au développement. En outre, une réunion d’Affaires Inde-Madagascar sera organisée le jeudi matin à l’hôtel Carlton en collaboration avec la Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie de Madagascar (FCCIM) et de l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar). Cet événement commercial qui sera parrainé par les Présidents des deux pays, verra aussi la participation des membres des Chambres de Commerce venant de Punjab, d’Haryana et de Delhi, de la Fédération des Chambres de Commerce et d’Industrie indiennes, de la Confédération de l’industrie indienne et d’All India Association of Industries. Dans la foulée, une rencontre entre la délégation d’opérateurs économiques indienne et les membres du secteur privé malgache est prévue. En fait, « L’Inde est désireuse d’augmenter son aide au développement de Madagascar et a relancé plusieurs mécanismes institutionnels pour approfondir notre engagement. L’Inde souhaite également développer sa coopération navale et maritime avec le pays. Une extension des lignes de crédit dans le domaine de l’agriculture est en même temps en vue », a soulevé l’Ambassadeur indien.

 

17 500 personnes. Par ailleurs, Madagascar est membre de la famille de l’International Solar Alliance et a signé et ratifié l’instrument ISA. « En tant que pays partenaire, il bénéficiera des projets dans le domaine de l’énergie solaire. Parlant du secteur des pierres précieuses, l’Inde considère la Grande Ile comme une autre source d’approvisionnement de ces gemmes, car c’est un secteur très important et prometteur pour nous. Cette réunion d’affaires devrait ainsi améliorer le niveau de coopération économique entre les deux pays. Et en ce qui concerne la diaspora, on recense 17.500 personnes d’origine indienne résidant dans la Grande Ile. Ils contribuent de façon importante à l’économie malagasy », a-t-il conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara42 partages

Affaire Andranomanelatra : Rencontre entre Henri Rabary-Njaka et Yamate hier

Le ministre des Affaires Etrangères Henri Rabary-Njaka a interpellé l’ambassadeur des Etats-Unis à Madagascar Robert Yamate, suite à la déclaration de ce dernier sur la situation du bétail de la société AAA à Andranomanelatra. Cette interpellation a obligé le diplomate américain de se rendre hier matin à Anosy pour une rencontre avec le chef de la diplomatie malgache. Une source auprès du ministère des Affaires Etrangères a permis de savoir que l’ambassadeur Robert Yamate se serait excusé auprès du ministre Henri Rabary-Njaka pour avoir fait appel au Préfet de Vakinankaratra et au tribunal d’Antsirabe de trouver une solution immédiate pour mettre fin au déni d’accès du bétail à la nourriture et à l’eau.

Camper sur sa position. Une autre source, celle-ci auprès de l’ambassade des Etats-Unis à Madagascar, indique que Robert Yamate aurait campé sur sa position lors de sa rencontre avec le chef de la diplomatie malgache. L’ambassadeur américain aurait fait savoir à Henri Rabary-Njaka qu’il était obligé d’intervenir pour sauver la vie d’un bétail, et non pour autre chose. Notre source affirme par ailleurs que la déclaration de Robert Yamate sur l’affaire Andranomanelatra a obtenu l’aval du gouvernement américain qu’il représente à Madagascar.

Fait. Malgré l’interpellation du ministre Henri Rabary-Njaka, le régime a levé le scellé à Andranomanelatra. « L’ambassade des Etats-Unis se félicite de la décision prise vendredi dernier relative à l’autorisation de nourrir et de prendre soin du bétail de la Compagnie AAA. Nous apprécions particulièrement les efforts entrepris par les autorités responsables d’avoir résolu ce problème spécifique. Cette situation démontre que l’on peut produire des résultats positifs lorsque toutes les parties prenantes prennent en considération la santé et le bien-être des animaux sans défense. », souligne un communiqué de l’ambassade des USA.

R. Eugène

Midi Madagasikara38 partages

Jirama : Grogne des opérateurs face à des abus de dépendance économique

Un opérateur économique client de la Jirama depuis des années a décidé de porter plainte pour abus de dépendance économique.

De plus, d’après l’article 43 de la Loi sur les garanties et la protection des consommateurs, « Sont interdits les contrats, conclus entre professionnels et non professionnels ou consommateurs pouvant contenir des clauses abusives qui ont pour objet ou pour effet de créer, au détriment du non professionnel ou du consommateur, un déséquilibre significatif entre les droits et obligations des parties contractantes » lit-on notamment dans l’article 43 de la loi N° 25014 sur les garanties et la protection des consommateurs. Une disposition qui n’est pas forcément appliquée par certains fournisseurs surtout ceux qui sont en position de monopole.

Effets néfastes

C’est le cas notamment pour la Jirama qui continue de faire le malheur des usagers et des opérateurs économiques qui continuent d’endurer les effets néfastes des coupures fréquentes de l’électricité, mais aussi de certains abus de la Jirama. Pour ne prendre que le cas de cet opérateur qui a décidé d’ester en justice pour rétablir les choses. Client de la Jirama depuis des années, il a fait une demande auprès de celle-ci afin de réduire la puissance électrique utilisée par son entreprise de 280 Kwh à 250 Kwh. Et ce, pour la bonne et simple raison que le surplus de 30 Kwh n’est pas utilisé alors qu’il doit toujours être payé à la Jirama. Et malgré la perte endurée par l’entreprise, la Jirama n’a pas immédiatement répondu à la demande. Ce n’est que plus tard qu’elle a décidé d’y faire suite, mais en imposant ses propres conditions au client en question. En effet, pour bénéficier de cette réduction de puissance, la Jirama a demandé à l’entreprise concernée de signer un nouveau contrat. Et ce avec une condition pas très avantageuse pour le consommateur puisque dans le contrat, la Jirama lui demande de payer une avance sur consommation représentant 1/12éme du montant de la fourniture annuelle. Une condition qui met l’opérateur dans l’embarras puisque cela revient pour lui à payer pour une souscription de 280 Kwh et non de 250 Kwh. Or la Jirama ne veut baisser la puissance fournie sans paiement de cette somme.

Clause inique

En tout cas, cet opérateur considère cette attitude de la Jirama comme un abus de dépendance économique de la part de la Jirama. Raison pour laquelle d’ailleurs, pour contester cette clause inique, l’opérateur a décidé de porter plainte contre la Jirama. Une seule alternative pour lui s’il veut que son entreprise continue à fonctionner normalement. En tout cas, cet opérateur n’est pas le seul à endurer les carences de la Jirama qui, malgré les efforts que ses dirigeants fournissent actuellement n’arrive toujours pas à assurer des services dignes de ce nom aux abonnés professionnels ou particuliers. Lesquels d’ailleurs continuent d’endurer la hausse des tarifs décidés depuis janvier.

R.Edmond.

Midi Madagasikara36 partages

La guerre médiatique est lancée

Le succès remarqué du déplacement à Ambilobe a couronné un début de campagne médiatique très réussi d’Andry Rajoelina. Cette marée humaine montrée par l’équipe de l’ancien président de la Transition a fait son effet sur le camp adverse. Les responsables de la communication du régime ont donc relancé leur offensive. Ils ont montré les foules en liesse lors des manifestations organisées par le HVM en province. La contre offensive des partisans du chef de l’Etat est donc maintenant lancée.

La guerre médiatique est lancée

C’est la réponse du berger à la bergère. Le malaise dans les rangs des partisans du président de la République, candidat certain à sa propre succession était réelle après le retour tonitruant de l’ancien président de la Transition sur le devant de la scène. Le regain de popularité enregistré par ce dernier a, comme nous le disions précédemment, obligé les stratèges d’Hery Rajaonarimampianina à réagir. Les différentes inaugurations organisées ces derniers temps par ce dernier n’ont pas véritablement « boosté » sa cote auprès de la population tananarivienne. Ce sont donc les rassemblements organisés par le HVM en province qui ont été mis en valeur. Les organes de presse favorables au régime ont donc fait leur gros titre sur les foules présentes. Les clichés de ces manifestations donnent une impression de liesse. On ne peut rien reprocher aux communicants du régime, car ils ne veulent pas laisser à Andry Rajoelina le monopole du succès populaire. C’est de bonne guerre. Ils ont donc décidé de répondre avec vigueur aux initiatives de leurs adversaires. On attend donc la suite de ce qu’on peut qualifier d’escarmouches médiatiques. A présent, chaque camp va essayer de montrer qu’il a plus de partisans que celui d’en face. Chacun tentera d’impressionner grâce aux mouvements de foule qu’il provoquera lors de ses déplacements. L’ancien président de la Transition a pris une certaine avance dans la conquête de l’électorat. Le régime n’entend pas lui laisser le champ libre. Désormais, la guerre médiatique est déclarée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara34 partages

Toamasina Suburbain : Nitrangana fanafihan-jiolahy 12 nitondra kalaky, mpandraharaha roa voatifitra

Mitatra ao Toamasina II amin’ny kaominin’i Toamasina suburbaine indray izao ireo andian-jiolahy mpandeha andiany am-polony mpitondra basy kalaky ankehitriny, raha nangingina izany tato ho ato teto Toamasina renivohitra taorian’ny raharaha fakana an-keriny teratany Karana Frantsay nandoavam-bola be farany teo. Ny alin’ny alarobia 07 martsa nifoha ny alakamisy 08 martsa teo dia andian-jiolahy 12 nirongo kalaky no tonga nanafika magazay iray misy ny tranon’ireto mpandraharaha teratany sinoa monina ao Ampilaolava Toamasina suburbain amin’ny lalam-pirenena faha-05. Tsy nisy tahotra izy 12 lahy fa avy hatrany dia niditra na misy mpiambina aza ilay trano ka avy hatrany dia nitaky ny vola tao amin’ireto mpandraharaha ireto, tsy fantatra ny lasan’izy ireo nandritra izany. Nandritra izay anefa, entina hampitahorana ireto fianakaviana Sinoa mpandraharaha ireto, dia nitifitra ireto andian-jiolahy 12 nirongo kalaky ka teratany sinoa roa no voa tamin’izany. Ny iray voatifitra teo amin’ny tratrany nivoaka an-damosina, ny faharoa kosa teo amin’ny tongony raha nikasa ny hitsoaka. Vao lasa nitondra ny zavatra notadiaviny ireto andian-jiolahy 12 nirongo kalaky ireto dia ny fitondrana ireto naratra teny amin’ny hopitaly be no nataon’ireo fianakaviany sy ireo mpiambina tao aminy. Nanao ny ezaka rehetra nanavotana ny ain’ilay voatifitra teo amin’ny tratrany ny mpitsabo nefa ho fanavotana ny ainy dia voatery nalefa ao Antananarivo ny tenany tamin’ny alalan’ny fiaramanidina manokana. Avy hatrany dia niatrika ny fandidiana azy ity teratany sonia ity nefa mbola ahiana ny ainy noho ny fahavoazana mafy nahazo azy. Ilay voatifitra teo amin’ny tongony kosa dia vitan’ireo mpitsabo eto Toamasina ihany ny fitsaboana azy ary efa tsy maninona . Amin’ny maha-fanafihana nitranga tao Toamasiana II  azy dia ny sampana misahana ny heloka be vava ny zandary no misahana ny raharaha. Hatreto aloha dia tsy misy mbola hita ireto andian-jiolahy nirongo basy kalaky nanafika ireto.

Malala Didier

Midi Madagasikara34 partages

Vindicte populaire à Vangaindrano : Des dizaines de gendarmes en renfort pour rétablir l’ordre

La vindicte populaire qui a causé la mort d’un opérateur économique, dans la commune de Lopary dans le district de Vangaindrano, samedi 10 mars risque de dégénérer. Selon les informations émanant de la gendarmerie, un groupe de personnes a tenu une réunion hier. Cette rencontre aurait pour objectif d’envenimer la situation, car cette poignée d’individus voudrait accuser les gendarmes et l’opérateur décédé ainsi que le mécanicien de ce dernier d’avoir été impliqués dans le vol d’ossements humains, qui était à l’origine de cette vindicte populaire. En effet, des dizaines de gendarmes ont été envoyés à Lopary afin de rétablir l’ordre public d’une part et de démarrer les enquêtes sur ce cas d’autre part. Rappelons que le mécanicien susmentionné a également subi la vindicte populaire, mais il a été sauvé de justesse grâce à l’intervention de la gendarmerie.

T.M.

Midi Madagasikara33 partages

Contrôle des dépenses électorales : Le président candidat juge et partie

La campagne avant la lettre menée par le président de la République n’est pas une participation à « l’animation de la vie politique » au sens du projet de code électoral.

La composition et le mode de désignation des membres de la Commission de contrôle du financement de la vie politique ne constituent pas un gage de neutralité ou d’impartialité par rapport au président candidat.

« La campagne électorale ou référendaire officielle s’achève dans tous les cas vint-quatre (24) heures avant le jour du scrutin. Toute activité de propagande est interdite après la clôture de la campagne électorale ». Telles sont les dispositions de l’article 55 in fine du projet de loi organique relative au régime général des élections et des référendums. En revanche, le projet qui va faire ce jour l’objet d’une séance d’imprégnation à l’intention des députés, reste muet voire complaisant sur la période avant l’ouverture de la propagande. L’article 56 alinéa 2 dispose effectivement que « avant l’ouverture de la campagne électorale et référendaire officielle, les partis politiques participent à l’animation de la vie politique dans le respect de la Constitution et de la loi ». Quid alors des tournées préélectorales du président candidat qui ne peut pas se prévaloir de cet article 56 alinéa 2 car l’article 49 de la Constitution dispose que « les fonctions de Président de la République sont incompatibles avec toute activité au sein d’un parti politique ».

Précampagne. Ces dispositions sont taillées sur mesure pour le pouvoir HVM qui peut s’adonner librement et impunément à de la propagande avant la lettre. Qui plus est, aux frais de l’Etat car le financement de la précampagne n’est pas régi par le projet de code électoral. Au contraire, il est très tatillon sur le financement de la campagne électorale proprement dite. L’article 80 alinéa 3, par exemple, stipule que « les dépenses électorales doivent avoir été engagées ou effectuées pendant la période de six (6) mois précédant le premier tour du mois de l’élection jusqu’à la date du scrutin où l’élection est acquise ». En somme (c’est le cas de le dire), l’engagement des dépenses destinées aux élections devrait donc commencer à partir du 24 mai prochain si l’on se table sur la date du premier tour de la présidentielle annoncée sur le plateau de TV5 Monde à Paris par le ministre des Affaires Etrangères Henry Rabary-Njaka.

Commission de contrôle. A propos toujours du financement de la campagne électorale, le projet de code électoral prévoit en son article 87, qu’ « il est institué une Commission de contrôle du financement de la vie politique qui s’assure de l’accomplissement par le trésorier de compte de campagne de sa mission, du respect de la condition du compte unique et contrôle la légalité des recettes perçues et le caractère électoral des dépenses effectuées ». La Commission en question comprend 5 membres : « 3 magistrats de la Cour des Comptes désignés par le Premier Président de la Cour Suprême sur proposition du Président de la Cour des Comptes ; 2 experts-comptables inscrits au Tableau de l’Ordre des experts-comptables agréés et des financiers de Madagascar, désignés par le président de l’Ordre ».

Conseil des ministres. Les adversaires du président candidat ne manqueront pas de faire remarquer que c’est ce dernier qui avait nommé, fut-il sur proposition du Conseil Supérieur de la Magistrature, le Premier Président de la Cour Suprême et le Président de la Cour des Comptes. Ils ne manqueront pas non plus de signaler que le candidat du HVM est issu de l’Ordre des Experts-Comptables dont il était d’ailleurs le président avant de tenir le cordon de la bourse (de l’Etat) durant la Transition et les rênes du pouvoir depuis 2014. L’article 89 du projet de code électoral spécifie du reste que « la désignation des membres de la Commission de contrôle du financement de la vie politique est constatée par décret pris en Conseil des ministres ». C’est-à-dire signé par le président candidat qui sera alors juge et partie pour ne pas dire parti. HVM évidemment.

R. O

Midi Madagasikara27 partages

Manandafy Rakotonirina : « Le MFM est toujours actif »

« Le parti MFM est toujours en activité » dixit le président national de ce groupement politique, Manandafy Rakotonirina. C’était lors des assises régionales du parti MFM qui s’étaient tenues le 10 mars dernier à l’espace « Domoina » à Ambositra.

L’objectif de ces assises régionales du MFM, comme l’a souligné, son numéro Un est de mettre en place les structures de base de l’appareil et de recueillir les résolutions qui seront transmises au prochain congrès national du parti MFM, concernant la vie nationale en général. Aussi, les 23 régions y compris Antananarivo, accueilleront également leurs assises régionales. Manandafy Rakotonirina de préciser que son parti prendra part à toutes les échéances électorales qui se dérouleront dans le pays, selon les résolutions prises à l’issue du congrès national, tout en martelant que le MFM n’est pas dans les rangs de l’opposition.

Le président national de confirmer qu’il est pour le déroulement d’un référendum dans le pays dans le but de faire des « fokontany » des collectivités décentralisées pour lutter contre l’insécurité.

CHAN-MOUIE Anastase

L'express de Madagascar27 partages

Volleyball – Stage - Vingt-huit nouveaux arbitres qualifiés 

Mise à jour. Les vingt-huit candidats ont tous réussi leurs examens de fin de stage pour arbitres. Au terme des quatre jours de stages théorique et pratique, ils ont reçu leur attestation de participation ce dimanche après-midi au palais des sports à Mahamasina.Le stage a été animé par l’instructeur de la Fédération internationale de volleyball (FIVB), l’Algérien Mohamed Badr. « Je trouve que les arbitres malgaches ont un bon niveau. D’ailleurs, les règles sont universelles, ce qui nous a facilité la tâche pour communiquer ce que nous devions transmettre », tel est le constat du formateur, Mohamed Badr.« Les règles changent tous les deux ou trois ans et ce stage consistait à mettre à jour le savoir-faire des arbitres » a-t-il précisé. Ce n’est que le début de leur carrière en tant qu’arbitres, la commission des arbitres dans leur région respective poursuivront le gros du travail selon toujours le technicien de la FIVB.« En gros, je n’ai pas trop remarqué le changement des règles du jeu… Par contre il faut être sévère et méticuleux sur les détails, les fautes comme au filet, les mordus, et être précis en terme de décisions et des gestes à faire», a souligné un des stagiaires, Mamonjy Mampionona Rakotonirina, joueur et technicien de la Gendarmerie nationale volleyball. « Ces stagiaires seront qualifiés comme arbitres stagiaires au sein des districts. Les commissions régionales des arbitres assureront le suivi de leur niveau et leur évolution », a mentionné le directeur technique national, Serge Saramba.

Serge Rasanda

Midi Madagasikara25 partages

TENNIS / CHAMPIONNAT D’AFRIQUE AUSTRALE : C’est plus que jouable, dixit Dina Razafimahatratra

La délégation pour Zimbabwe est partie hier.

La délégation malgache de tennis pour les championnats d’Afrique australe par équipes des U12 est partie hier. Ils auront à se défaire des autres petits joueurs de tennis de l’Afrique de l’Est.

« C’est jouable » a dit le Directeur Technique National Dina RAzafimahatratra. « Que ce soit chez les filles ou les garçons, nous avons de la chance. Deux équipes filles et deux équipes garçons vont représenter l’Afrique australe ». Ils ont pris l’avion hier après-midi pour joindre donc Bulawayo au Zimbabwe. « La fédération remercie les parents des joueurs qui se sont chargés de la totalité des billets d’avion de leurs enfants ainsi que du coach en plus des autres frais administratifs ».

Quant au DTN, il partira d’abord via la Réunion du 18 au 25 mars pour le tournoi les Ptits Doc des moins de 14 ans en y emmenant Randy, Safidisoa, Johny et Mahefa. Il ira ensuite en Espagne, précisément à Valence pour sa formation d’entraineur Level 3 du 2 avril au 13 mai.

La délégation pour Zimbabwe

GarçonsTefy Ranja RabarijaonaHarena Andrianaivo RaharinosyTody Avo Rajaobelina

FillesMiotisoa RasendraMiarana Robinson AndrianafetraFikasana Rakotomalala

Coach: Harivony Robinson AndrianafetraAnny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara25 partages

Randrianasoavina Christian président du FIANTA : Pour la réhabilitation du port de Manakara et de FCE

Le nouveau président du FIANTA Randrianasoavina Emilien Christian

Le nouveau président de l’association FIANTA « Fikambanan’ny Zanak’Antemoro monina eto Antananarivo » Randrianasoavina Emilien Christian a retracé les grandes lignes de sa politique, le week-end dernier, hier, à Ivato, plus précisément au domicile de Ahmad Augustin. Il s’agit notamment de la réhabilitation du port de Manakara qui constitue un pilier pour le développement de Vatovavy Fitovinany, mais également la réhabilitation du chemin de fer Fianarantsoa Côte-Est (FCE). Ce fut aussi une occasion pour cette association de procéder à la présentation officielle des membres du FIANTA avec comme président Randrianasoavina Emilien Christian. Il succède ainsi à Botomanovatsara. Faut-il noter que l’association compte 8.000 adhérents.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara18 partages

Météo : Une cyclogenèse proche du nord-est de Madagascar

Le futur cyclone sera baptisé dans les prochaines 72 heures.

Quelques jours seulement après la frayeur causée par la formation, l’évolution et le passage du cyclone Duamzile dans l’Océan Indien, le service de la météorologie de Madagascar a annoncé hier – via un bulletin spécial – un risque important de cyclogenèse au Nord-Est de Madagascar. « Situé actuellement à environ 1.000 km au nord-est de Madagascar, le système en formation gagne en puissance». Aussi, «les données disponibles montrent des conditions atmosphériques et océaniques excellentes pour le développement d’un système ». « Développement qui pourra se faire proche du pays » lit-on dans le bulletin. Ce dernier d’ajouter que « le système en question s’approche de plus en plus de la côte Nord-Est du Pays », mais « qu’à l’heure actuelle, il est difficile d’établir un scénario déterministe sur la trajectoire future du système ». Même si le stade maximal que le futur cyclone pourrait avoir reste inconnu, les probabilités pour qu’il soit un cyclone intense restent à craindre sachant que Madagascar pourrait être traversé par deux cyclones au moins et quatre au plus durant cette saison cyclonique. Et dont l’un d’entre eux sera un cyclone intense, selon toujours les prévisions. Si ce n’est pas pour cette semaine, ce sera donc pour une autre fois, mais pour cette année.

José Belalahy

Midi Madagasikara16 partages

Explosion démographique en Afrique : Une bombe à retardement !

En 2050, l’Afrique comptera plus de 840 millions de jeunes, faisant de l’Afrique le continent comptant la plus jeune population.

 

La démographie toujours aussi galopante en Afrique met le continent face à des problèmes majeurs. Pour la BAD (Banque africaine de Développement), dont les gouverneurs se sont réunis la semaine dernière à Abidjan, en Côte d’ivoire, la situation nécessite une prise de mesures urgentes pour faire face à la croissance démographique. Bien que la forte progression de la population, notamment la jeunesse africaine, représente un potentiel énorme pour le continent et un moteur de croissance, la croissance démographique est, cependant, à l’origine de quelques maux, notamment le chômage chez les jeunes.

« La bonne nouvelle est que la solution est à notre portée et nécessitera des investissements », a déclaré Akinwumi Adesina, président de la BAD qui a, notamment, échangé avec les gouverneurs sur la meilleure stratégie pour combler le déficit d’investissement dans les infrastructures en Afrique estimé à près de 170 milliards de dollars.

Pour combler le déficit d’investissement, assurer la croissance inclusive et créer des emplois pour la population du continent, la réunion a approuvé le principe d’organiser le African Investment Forum sous l’égide de la BAD et l’a décrit comme une formidable opportunité de mobiliser des investissements à fort impact.

« High 5 ». On estime que 13 % de la population mondiale vit aujourd’hui en Afrique subsaharienne. Ce chiffre devrait plus que doubler d’ici à 2050. Selon la division de la population de l’ONU, quatre milliards (36 % de la population mondiale) pourraient vivre dans la région d’ici à 2100. L’Afrique devrait avoir plus de 840 millions de jeunes d’ici 2050, le continent ayant la population la plus jeune sur Terre.

A 12 ans de l’échéance pour la réalisation des ODD (Objectifs de Développement durable), le constat est d’ores et déjà fait selon lequel le monde l’atteindra pas les ODD si l’Afrique ne les atteint pas, rappelle le président de la BAD. Dans le cadre du programme « High 5 » de la BAD, 13 millions de femmes africaines ont bénéficié de nouvelles connexions électriques et 23 millions d’améliorations agricoles. En outre, 10 millions de femmes ont pu accéder à des projets d’investissement. Les « High 5 », rappelons-le, consistent en cinq grandes priorités, à savoir : éclairer et fournir de l’énergie à l’Afrique, nourrir l’Afrique, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer la qualité de vie des Africains. Ces domaines prioritaires, indispensables pour la transformation de l’existence des populations africaines, cadrent avec le programme des Nations Unies relatif aux ODD.Progrès. Une analyse de l’impact de la Banque africaine de développement de 2010 à 2017 indique que 27 millions d’Africains ont eu accès à de nouvelles connexions électriques. 899.000 petites entreprises ont bénéficié de services financiers. Plus de 35 millions de personnes ont bénéficié d’un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement.Grâce à une augmentation substantielle de capital, la BAD sera en mesure d’exécuter son pipeline d’opérations – 15 milliards de dollars rien que pour 2018 – y compris des projets d’infrastructure et d’intégration régionale. Les perspectives pour 2018-2020 font état de 50,3 millions de personnes qui devraient bénéficier d’un accès amélioré au transport contre 14 millions en 2017. En outre, plus de 35 millions de personnes devraient bénéficier de connexions électriques nouvelles ou améliorées, contre 4,4 millions en 2017.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara15 partages

Maurice-Madagascar : Vers une première commission mixte

L’ambassadeur mauricien Datakarran Goburdhun prononçant son discours.

Double évènement pour l’île Maurice, cette année-ci. En effet, l’île sœur va célébrer le 50e anniversaire de son indépendance et le 26e anniversaire de son accession au statut de République. Pour ces deux faits marquants, une cérémonie s’est tenue, hier à l’hôtel Carlton. Lors de son intervention, l’ambassadeur de Maurice à Madagascar Datakarran Goburdhun a fait savoir qu’une conférence internationale sur la sécurité maritime dans la région Sud-ouest de l’Océan Indien se tiendra les 28 et 29 avril 2018, à l’île Maurice. A propos des accords bilatéraux, « je me réjouis que le projet de loi pour la mise en place de la Zone Economique Spéciale (ZES) à Madagascar ait été révisé par le conseil de gouvernement. Ce projet s’inscrit dans la volonté commune d’avancer le développement de nos deux pays et notre volonté de continuer les discussions portant sur la ZES à Madagascar ». Et d’enchaîner que « c’est important que la première réunion de la commission mixte Maurice-Madagascar ait lieu dans les plus bref délais afin que les deux pays prennent acte de l’état des relations bilatérales et établissent une feuille de route pour favoriser de nouvelles opportunités de coopération afin de donner une nouvelle impulsion aux échanges bilatéraux entre les deux pays ».

Coopération. L’ambassadeur estime, par ailleurs, que la coopération entre les îles est très importante dans le contexte mondial actuel, à savoir le trafic de drogue, les crimes transnationaux, le blanchiment d’argent, le piratage et la pêche illégale. « Nous devons donc conjuguer nos efforts pour trouver des solutions communes à ces maux de la société », a-t-il soutenu. Notons que cette cérémonie a vu la présence des chefs d’Institution tels que les présidents du Sénat, de l’Assemblée nationale, de la HCC ainsi du président de la CENI.

Dominique R.

Midi Madagasikara14 partages

Célébration et louanges : Le groupe Exo, à Tana très bientôt !

« Nous avons toujours rêvé de retourner à Madagascar. Nous y avons vécu de grands moments de communion et d’ambiance avec le public. Nous avons gardé de merveilleux souvenirs de notre passage là-bas. Aujourd’hui, nous avons enfin l’occasion de revenir». Cette affirmation est de Chris et de Laura du groupe Exo. Venu à Madagascar en 2003, le groupe, à l’époque, a suscité l’engouement et la liesse. Leurs titres ont été repris en chœur et leurs concerts ont été de grands succès. Quinze ans après, le groupe revient au pays et espère revivre cette même ambiance. « On a hâte de vous retrouver ! ». Pour ces retrouvailles avec le public malgache, Exo prévoit deux grands concerts : un à Tamatave le 29 avril. Tana devra prendre son mal en patience. « Nous nous produirons au Palais des Sports Mahamasina le 4 mai ». A tous ceux qui ont aimé le groupe Exo, rendez-vous donc en mai !Mahetsaka

Midi Madagasikara14 partages

Jirama Toamasina : Hitohy ny fanenjehana ireo mpangalatra herinaratra

Isan’ny olana goavana sedrain’ny Jirama eto Toamasina izay miteraka fahasimban’ireo fitaovana efa antitra eo aminy, sy niteraka fahafatesan’olona maromaro ny taona lasa, ary miteraka fahasimban-javatra isan-tokantrano sy fahamaizana trano ihany koa, ny halatra herinaratra izay tena mandany ny 25% hatramin’ny 30% amin’ny vokatra misy eto Toamasina. Nisy ny taona lasa ny fihanianan’ireo mpiasan’ny Jirama manokana misahana ny fanaraha-maso ny halatra herinaratra eto Toamasina. Hitohy izany fanaraha-maso izany amin’ity taona ity, satria ny tanjona eo amin’ny Jirama izao dia ny famerenana ny fanatsarana ny tolotra omeny ny mpanjifany ao anatin’ny vokatra tsara sy ampy ary tsy misy fahatapahana. Ankilan’izay dia efa toky nataon’ny tale jeneraly sy ny talen’ny Jirama Toamasina ny fanomezana kaonteran-jiro ireo mpangataka efa nahaloa vola hatramin’ny taona 2012 no mankaty nefa tsy mbola nahazo izany, manomboka amin’ity volana martsa ity. Raha ny fandaharam-potoan’ny Jirama Toamasina izany dia hapetraka ny volana martsa ireo mpangataka ny taona 2012 tsy mbola nahazo izany, ny volana aprily ireo tamin’ny taona 2013, ary ny volana may sy jona ireo nanao ny fangatahana ny taona 2014 sy 2015. Mandritra izay dia kaonteran-jiro 20 isan’andro no hapetrak’izy ireo, satria manodidina ny 2.500 ireto mpanjifa mpangataka tsy mbola nahazo izany. Ho fanatsarana ny fitaovana ampiasain’ireo hahazo ireo kaontera vaovaon’ny Jirama Toamasina ireo anefa, dia misy ny fiaraha-miasan’izy ireo amin’ireo mpivarotra fitaovana momba ny herinaratra mba hanome ny “manara-penitra” hisorohana ny loza mety hitranga. Ankoatra izay, araka ny fanazavan’ny talen’ny Jirama Toamasina, Toto Jean de Dieu, dia efa nilamina ny zava-nisy teo amin’izy ireo sy ny trano fandraisam-bahiny “Le Neptune”, satria samy nahatsapa ny roa tonta, nahitana ny mpitantanana, sy ny ekipan’ny laboratoaran’ny Jirama avy ao Antananarivo, fa tsy misy ny olana amin’ny kaontera ity raharaha ity fa olana tsy fahalalana.

Malala Didier

Midi Madagasikara14 partages

Forum économique de Madagascar : La première édition du 26 au 28 mars au Carlton Anosy

Le Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar (CREM) organise un forum économique, qui vise à améliorer la mise en œuvre des stratégies de développement concoctés pour la Grande-île.

 

Malgré la multiplicité de programmes soutenables pour le développement de Madagascar, le pays reste toujours parmi les plus pauvres. Pour les économistes du CREM, la mise en œuvre de ces programmes comporte des failles. « Plusieurs Programmes de développement ont été présentés depuis des années, voire, des décennies. Les résultats sont loin d’être satisfaisants jusqu’ici, si l’on considère que Madagascar figure encore parmi les 5 pays les plus pauvres au monde. Nous savons très bien que ces différents programmes ont des similitudes, ce qui veut dire que nos leaders peuvent trouver un terrain d’entente. Dans le cadre de ce forum, notre objectif est de trouver la solution adéquate pour la mise en œuvre des stratégies de développement économique existantes, en vue d’une croissance économique soutenable », a indiqué le président du Conseil d’Administration du CREM, Rado Ratobisaona. En effet, ce forum permettra de déterminer les ressources productives et d’identifier les filières ayant le plus d’effet d’entrainement, ainsi que les facteurs de blocage de la mise en œuvre des stratégies de développement.

Mémorandum. Le secteur financier, l’industrialisation, l’agriculture, l’agri business, les ressources minérales, les Zones économiques spéciales (ZES) figurent parmi les thèmes à aborder durant ce Forum économique, d’après les organisateurs. A l’issue des rencontres de travail, les résolutions des différentes séances seront assemblées dans un mémorandum, qui sera prêt à être exploité. « L’objectif est de faire en sorte que les stratégies de développement du pays soient appliquées convenablement, pour qu’elles aient des impacts palpables sur l’économie malgache, et surtout sur le niveau de vie de la population. C’est pour cela que nous avons invité tous les acteurs qui œuvrent pour le développement de Madagascar », ont indiqué les membres du CREM. En effet, plusieurs acteurs issus du secteur privé, des différentes organisations nationales et internationales, des Universités et même les personnalités politiques sont invitées à l’événement. Près de 300 personnes seront au rendez-vous, d’après les organisateurs.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara13 partages

Caisse nationale de Prévoyance sociale : Formation en leadership à Antsirabe

Poignée de mains fraternelle entre Arizaka Rabekoto Raoul et Dr David Rakotonirina, président de la FLM

En 2017, les étudiants issus de l’Ecole de l’Agriculture et de l’Elevage (SEFAFI) Tombotsoa à Antsirabe ont sollicité Arizaka Rabekoto Raoul, DG de la CNaPS pour un partage d’expériences en matière de leadership.

C’est désormais chose faite, car 400 étudiants issus de cette école ont pu bénéficier d’une formation, ou plutôt d’échanges enrichissants axés sur le leadership dans le management, avec Arizaka Rabekoto Raoul et ses collaborateurs. Le leadership des jeunes constitue un levier d développement socio-économique important dans la mesure où il permettrait à ces jeunes de définir clairement leur vision et d’y croire fermement, tout en se donnant les moyens qu’il faut pour les concrétiser. En effet, le parcours professionnel d’Arizaka Rabekoto Raoul au sein de la CNaPS peut être qualifié de « success story » dans la mesure où depuis son arrivée à la tête de cette caisse nationale, les prestations et l’administration de la CNaPS se sont améliorées. Le président de l’église luthérienne de Madagascar, Dr David Rakotonirina a quant à lui salué cette initiative, car elle permet de sensibiliser les citoyens, dès leur jeune âge, à l’importance et la pertinence de la bonne gouvernance dans le développement d’un pays.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara12 partages

BNI Madagascar : Un pôle GTB pour les opérations internationales

La BNI a tenu son Business Breakfast GTB à l’Hôtel Ibis Ankorondrano.

La BNI Madagascar a réuni, jeudi dernier 120 représentants de ses clients, entreprises et institutionnels pour une réunion d’information sur les opérations internationales de la banque. Une initiative fructueuse, car elle a permis à la banque et ses clients de se connaître davantage, de comprendre les préoccupations des différents acteurs pour une meilleure fluidité des informations et des transactions dans une approche gagnant-gagnant pour les clients.

Alexandre MEY, Directeur général de BNI Madagascar a présenté, à cette occasion l’équipe du pôle Global Transaction Banking (GTB) qui s’occupe des opérations internationales. En effet, compte-tenu de l’exigence des clients et de la complexité des pré-requis internationaux lors des opérations transfrontalières, BNI Madagascar a présenté ses différents « Correspondents banker » et les différents services qui permettent d’accompagner au mieux les clients dans leurs transactions internationales. Durant cette rencontre, plusieurs conseils ont été suggérés pour assurer une fluidité, une optimisation et une rapidité des transactions que ce soit au niveau national ou au niveau international. Pour diminuer le risque de change dans les transactions internationales, BNI MADAGASCAR a présenté un produit approprié que ce soit à l’export ou à l’import en respectant la réglementation de change. D’ailleurs, Mme Nio Tine CHUK, Chef de service de la Finance extérieure du ministère des Finances et du Budget était présente pour rappeler la réglementation en vigueur et faire connaître le nouveau système SIG-OC.

R.Edmond.

Midi Madagasikara12 partages

APMF : Un millier d’arbustes plantés

Lors d’un reboisement à Ambohitromby

Soucieux de son rôle et de son implication dans ses missions pour la sauvegarde de l’environnement maritime, l’Agence Portuaire, Maritime et Fluviale(APMF) a contribué à la protection de l’environnement terrestre en effectuant un reboisement. Un millier d’arbustes ont été ainsi plantés par ses agents conduits par le Directeur général, le Colonel ZIPA Jean Hubert, dernièrement à Ambohitromby à Ankazobe. A travers cette campagne de reboisement, l’APMF renforce son engagement citoyen pour la préservation de la nature en impliquant son équipe et transmet les bons gestes aux futures générations. C’était également un moment de retrouvailles pour souder les liens entre les collaborateurs.

Navalona R.

Midi Madagasikara12 partages

Projet Fiavota : Amélioration de la qualité de vie de 57.000 ménages

 Séance de travail pour l’élaboration des stratégies PFE, avec les bénéficiaires du programme Fiavota

Outre les transferts monétaires mensuels dont elles bénéficient, les communautés locales des régions Androy et Anosy ont également élaboré des stratégies pour la promotion des pratiques familiales essentielles. Des ateliers ont été organisés dans ce cadre.

 

Santé et nutrition ! Telles étaient les principales préoccupations des habitants des régions Anosy et Androy, bénéficiaires du Projet. En effet, ce projet permet actuellement le transfert monétaire mensuel de 30.000 Ariary pour chaque bénéficiaire. Près de 57.000 ménages sont déjà touchés, selon les promoteurs du projet. Aujourd’hui, ces bénéficiaires se penchent sur des stratégies pour la promotion des Pratiques Familiales Essentielles (PFE), initié par le Fonds d’Intervention pour le Développement (FID) en partenariat avec l’UNICEF. Dans l’optique d’une approche Communication pour le Développement ou C4D, des ateliers sur le développement des stratégies et plan d’action C4D/PFE ont été organisés dans les cinq districts de la région Anosy et Androy du 6 au 10 mars 2018. Entre autres à Amboasary Sud, Ambovombe, Tsihombe, Beloha et Bekily. « L’objectif de ces ateliers consiste à élaborer les plans d’action dans les districts et de développer les stratégies visant à promouvoir les PFE prioritaires. Avec cette approche C4D, ce sont les communautés et les autorités locales, conscientes et convaincus de l’utilité des PFE vont mettre en place les stratégies afin que la communauté puisse adopter les pratiques familiales essentielles », a affirmé Rindra Rakotoarisoa, directeur interrégional Anosy-Androy du FID Taolagnaro.

Développement humain. Durant les ateliers, cinq PFE prioritaires ont été définies par les participants, notamment l’utilisation des latrines, l’accès à l’eau potable, le lavage des mains, le développement de la petite enfance et le planning familial. En effet, la situation sur ces volets reste alarmante, dans le sud. D’après les statistiques officielles, 95,9% des habitants du district de Tsihombe n’utilisent pas de latrine, 16% seulement pratiquent régulièrement le lavage des mains et 96% utilisent l’eau provenant de sources douteuses sans traitement. « On peut renverser la tendance grâce à des petites actions faisables. Et, c’est l’essence même de cette nouvelle approche », a évoqué le directeur interrégional du FID. C’est d’ailleurs dans cette optique que le programme de protection sociale, Fiavota a été initié par le Gouvernement et mis en œuvre par le FID avec l’ONN (Office national de la Nutrition). Pour ses promoteurs, ce projet apporte des solutions aux couches de la population les plus vulnérables, pour encourager leur résilience.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara10 partages

Groupe de la BAD : Assemblées annuelles du 22 au 25 mai à Séoul

Le Secrétaire général de la BAD, avec le vice-ministre sud-coréen, lors de la signature du protocole d’accord sur les modalités d’organisation des Assemblées annuelles 2018.

Les préparatifs sont en cours. Les 53e Assemblées annuelles de la Banque africaine de Développement (BAD) et les 44e Assemblées annuelles de la FAD (Fonds africain de Développement) se tiendront cette année en Corée du Sud. En effet, ce grand rendez-vous incontournable des grands acteurs du développement de l’Afrique se tiendra du 22 au 25 mai 2018 à Séoul, Corée du Sud. « Nous sommes prêts et nous nous réjouissons d’avance d’accueillir les Assemblées de la Banque africaine de développement de l’année 2018 », a déclaré le vice-ministre sud-coréen de la Stratégie et des finances, Hyoung-Kwon Ko. Lors de la signature du protocole d’accord sur les modalités d’organisation des Assemblées annuelles, le Secrétaire général de la BAD, Vincent Nmehielle, a évoqué l’importance des principales réunions statutaires de cette institution africaine, pour 2018. A noter que ces dernières années, Madagascar figure parmi les partenaires privilégiés de la BAD. La Grande Ile pourrait donc s’attendre de bonnes nouvelles, en termes d’appuis techniques et financiers, après la participation à ces Assemblées annuelles à Séoul.

 

Antsa R.

Midi Madagasikara10 partages

Agri-business : Des opportunités pour les femmes

Plus de la moitié des femmes malgaches vivent en milieu rural. Et elles contribuent au développement économique du pays. A titre d’illustration, 90% de la transformation des produits agricoles sont assurés par les femmes. Afin de contribuer à une augmentation des niveaux de production et de la productivité, il est nécessaire de fournir un soutien aux organisations des femmes productrices. C’est ce qu’on a appris lors d’une conférence tenue par le directeur général de l’Administration, de la Programmation et du Budget, Bebe Razaiarimanana, au sein du ministère en charge de l’Agriculture, dans le cadre de la Semaine de la Femme au Palais des Sports à Mahamasina. « Le ministère auprès de la Présidence chargé de l’Agriculture et de l’Elevage, créateur d’opportunités en agri-business pour les femmes », étant le thème discuté.

Obstacles. En fait, « il y a beaucoup d’opportunités permettant aux femmes de se lancer dans l’agri-business, car le pays dispose des atouts pour investir. Nous avons entre autres, 36 millions d’ha de terres arables dont 10% seulement sont exploités. Il y a également une disponibilité en eau sur presque toute l’année dans plusieurs régions sans oublier le système agro-écologie permettant de pratiquer plusieurs cultures. En outre, de nombreux produits halieutiques et agricoles sont très prisés sur le marché international notamment en Asie », a-t-elle exposé. Et parlant des produits de rente, « Madagascar devient importateur de café s’il était un grand exportateur durant la première République. On importe également de maïs pour satisfaire les besoins locaux. Tout cela représente des opportunités à saisir après avoir identifié tous les obstacles y afférents », a-t-elle enchaîné.

Réussite. Par ailleurs, le ministère de tutelle promeut l’agriculture contractuelle visant à mettre en relation les opérateurs producteurs et les opérateurs de marché. Des femmes exploitantes agricoles ont témoigné leur réussite dans le cadre de la mise en œuvre de cette agriculture contractuelle. A titre d’illustration, Nicole une paysanne venant d’Ankazobe témoigne qu’elle a gagné une recette de 1 millions Ariary en cultivant un haricot vert sur une superficie de 2 ares. Sa récolte est collectée par Lécofruit. Elle compte prochainement acquérir une moto scooter. « C’est une réussite, mais il y a aussi des cas où ce sont les organisations de producteurs qui ne respectent pas le contrat de l’agriculture contractuelle avec la société qui achète leur production », a conclu Bebe Razaiarimanana.

Navalona R.

Midi Madagasikara10 partages

Crise à la FMF : La délégation de la FIFA arrive ce jour !

La délégation de la FIFA chargée de mettre la lumière sur cette crise qui mine le football malgache est attendue ce jour.

Pour revenir aux faits, la FIFA avait demandé à suspendre le processus électoral suite aux doléances qu’elle a reçu de la part des tiers.

C’est donc une certitude que cette délégation va entendre la version des faits tant des auteurs des doléances que du côté de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et même les explications de la Fédération Malgache de Football.

Une démarche tout ce qui a de plus normale, mais qui va permettre de prendre les mesures adéquates pour l’organisation des élections des membres du comité exécutif de la FMF.

Toujours est-il qu’en cas de faute grave de la CENI ou pire de la FMF, même si cette dernière n’a rien à se reprocher dans cette affaire, la FIFA et la CAF mettront à exécution la mise en place d’un comité de normalisation qui suspend de facto la fédération malgache.

Autrement dit le pire qui pourrait arriver au football malgache qui va être également suspendu de toutes compétions internationales alors que les Barea n’ont jamais été aussi proches de la qualification qu’en ce moment où on opte pour une Coupe d’Afrique des Nations élargie.

Le danger est donc réel, mais on espère que le bon sens finira par l’emporter. Attendre et voir…

Clément RABARY

Midi Madagasikara10 partages

Peste : Validation du protocole d’enterrement digne et sécurisé

La représentante de l’OMS, Charlotte Ndiaye et le ministre de la Santé, Lalatiana Andriamanarivo lors de la validation du protocole d’Enterrement digne et sécurisé des victimes de la peste

A un mois de la fin de la saison pesteuse 2018, le protocole d’enterrement digne et sécurisé (EDS) vient enfin d’être validé hier au Paon d’Or Ivato.

L’atelier de validation du protocole d’EDS est l’aboutissement d’un long processus de consultations nationales et internationales dans le but d’offrir aux personnes décédées de la peste un enterrement en adéquation avec les valeurs culturelles malgaches tout en respectant les normes scientifiques et sécuritaires non négociables pour éviter la contamination par la bactérie yersinia pestis. Les consultations nationales ont été entreprises depuis cinq mois afin de recueillir et considérer les avis des leaders traditionnels et des autorités administratives des 22 régions de Madagascar, indispensables, étant donné la richesse et la diversité des traditions funéraires malgaches. Effectivement, on n’enterre pas de la même manière chez les Vezo de l’Atsimo Andrefana et chez les Betsileo des Hautes terres centrales. C’est la raison pour laquelle, la participation massive des préfets et des chefs de région a été observée lors de l’atelier d’hier.

Expertise et préparation. L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et le Ministère de la Santé publique (MSP), ainsi que leurs partenaires techniques et financiers ont également fait appel à des consultations internationales d’experts scientifiques (médecins, anthropologues, etc.) ayant déjà participé à des ripostes face aux flambées épidémiques en Afrique ; pour ne citer que l’Ebola. Même si, effectivement, la validation du protocole scientifique d’EDS arrive « un peu tard » selon certains observateurs, le protocole d’hier constitue déjà une préparation conséquente face à la saison pesteuse 2019. Surtout compte tenu du bilan lourd (plus de 2.000 cas et 200 décès) de la saison 2017-2018 qui bien que finalement endiguée, fut houleuse, marquée par la psychose et la résistance de la population et le MSP qui était au four et au moulin, avec les lacunes immanquables qui en découlent. Par ailleurs, dans leur discours respectifs, Mme Charlotte Ndiaye (représentante résidente de l’OMS) et M. Lalatiana Andriamanarivo (ministre de la Santé publique) ont souligné l’importance de la communication dans la lutte contre la peste. Ils ont ainsi unanimement salué la présence et le témoignage de Raymond et de sa famille, ayant des proches parents qui ont bénéficié de l’EDS et venus partager leurs expériences.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara9 partages

Groupe Tosika : Don de chaussures pour les enfants

Le groupe est dénommé Tosika. Il est constitué de sept étudiants en 2e et 3e année à l’INSCAE. « Des chaussures que la plupart connaissent par ‘kiranyl’ (chaussures en nylon) seront distribuées aux enfants issus de familles défavorisées de Besarety, Rasalama, Ampandrana, Andravoahangy et Analakely » a expliqué l’un des responsables. La donation se tiendra au lycée privé Fitarikandro, en face du collège Rasalama le 25 mars prochain vers 14 heures. Les organisateurs font un appel aux dons sur les numéros 032 94 915 18/034 52 137 60/033 81 071 70.

D.R

Midi Madagasikara9 partages

Mise en œuvre du PSE : Bientôt les premières applications

Les efforts menés par le ministère de l’Éducation nationale dans la mise en oeuvre du Plan Sectoriel de l’Education continuent.

Les échéances fixées par le ministère de l’Éducation nationale dans l’application des réformes du système éducatif sont proches. Notamment, celle liée à la mise en place du nouveau programme auprès des lycées. Prévu pour l’année scolaire 2019-2020, « le nouveau programme des lycées devrait apporter une autre façon de voir les choses et des changements profonds dans le système éducatif ». Concrètement par l’insertion des matières (leur renforcement) comme l’éducation civique et citoyenne, l’éducation environnementale, ou encore l’éducation financière selon les dires de Voahirana Nirina Razafindrabe, directeur des curricula et des intrants auprès du MEN. Par ailleurs, des changements d’ordre organisationnels vont également se faire selon toujours les dires du directeur des curricula et des intrants du MEN. Plus particulièrement, un regroupement des matières en «domaines». Jusqu’ici, aucune information sur l’importance de cette décision n’est sortie, encore moins de l’importance et des éventuels avantages de ce regroupement des matières en domaine.

Imminent. Outre les changements évoqués, le directeur des curricula et des intrants auprès du ministère de tutelle d’annoncer «une réorganisation des heures de travail». Voahirana Nirina Razafindrabe d’expliquer que « dans les 36 semaines de travail, les élèves vont plus être amenés à avoir des activités extrascolaires que dans les salles de classe ». Un moyen pour le ministère « de donner la chance aux enfants de bénéficier de plus de pratiques et d’interactivités avec les réalités ». Il convient de noter que les réformes seront appliquées et effectives à partir de l’année scolaire 2020. Toutefois, « quelques changements seront apportés au fur et à mesure pour faciliter la transition vers le nouveau système ». Comme le cas du nouveau programme du niveau lycée qui va être appliqué durant la prochaine année scolaire 2019-2020. En phase d’être mis en œuvre, le Plan Sectoriel de l’Education voudrait remettre le système éducatif malgache à la place qu’il mérite. Ce qui lui a valu des critiques et remarques de la part de beaucoup d’observateurs. Critiques et observations prématurées étant donné qu’aucune modification n’a encore été faite, qu’aucun résultat palpable n’a été observé pour le moment.

 

José Belalahy

Midi Madagasikara7 partages

Formation de masse : Débat sur l’éducation par le Hip Hop au Plaza ce jour

Ouverts à tous les lycéens (des établissements publics et privés), le programme Ciné-débat entend les mettre sur le même pied d’égalité. Mis en œuvre par la direction de la formation de masse du ministère de l’Education nationale, le programme en question – qui entre dans le cadre des activités péris et parascolaires des établissements – a pour objectifs – en plus de garder les mêmes opportunités offertes aux lycéens – de promouvoir le «life Skills» ou «les compétences de vie». Ces dernières doivent, dans ce cas, être obtenues au cours de la vie. Et devraient concrètement être mises en avant par le biais de thématiques qui entrent dans le cadre du quotidien des publics cibles. A cet effet, c’est la corrélation entre le hip hop et l’éducation qui sera débattue ce jour. Un évènement qui s’annonce comme fort intéressant étant donné les avis et propos qui entourent le monde du hip hop. Propos et avis qui ne sont pas du tout flatteurs côté éducation.

 

José Belalahy

Midi Madagasikara7 partages

Ambohidratrimo : Mise en place de l’association « Hasin’ny Mpanolotsaina »

L’association des conseillers dénommée « Hasin’ny Mpanolotsaina du district d’Ambohidratrimo » a vu le jour le 9 mars 2018 à Ivato, plus précisément à l’hôtel AC. Son siège se trouve à Ambohidratrimo. C’est une grande première dans le pays. Le bureau exécutif est composé notamment de Rasoamiaramanana Godfrin (Président), Randriamihaja Olivier (vide-président) et de Herivonjy Rajaonah (Secrétaire Général). L’objectif est de redorer le blason des conseillers et de renforcer également leur solidarité. Notons que l’association est régie par l’ordonnance 60-133 portant statut des associations.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara7 partages

Skandal Buffet : Olombelo Ricky & friends enchantent les mélomanes

OLombelo Ricky a fait vibrer les mélomanes du Skandal Buffet. (photo Kelly)

Une fois, dit-on, n’est pas coutume ! Un adage qui ne concerne certainement pas Olombelo Ricky. Entouré de sa jeune équipe, le chanteur, vendredi soir, s’empare de la scène du Skandal Buffet avec cette facilité déconcertante dont lui seul détient le secret. Dès les premières notes, le public est baigné dans l’ambiance. Enthousiaste et heureux d’être à pareil rendez-vous. Le chanteur débute le concert par des titres plus soft et continue avec des chansons plus connues. « Mbola zaza », « Napetrany », ou encore « Ikala ngita » sont repris en chœur par le public. Ces deux jeunes, jolies et talentueuses invitées : Dina Voakaly et Rosa Zanamiaritsoa séduisent elles aussi les spectateurs. Elles réalisent de belles prouesses vocales qui surpassent celles des grandes divas. Une bien belle soirée que ces retrouvailles avec Olombelo Ricky friends au Skandal buffet.Mahetsaka

News Mada4 partages

Inde-Madagascar : le président de l’Inde bientôt dans nos murs

C’est une grande première. Après le rétablissement des relations diplomatiques entre l’Inde et Madagascar, le président Ram Nath Kovind sera au pays les 14 et 15 mars prochain. Il sera accompagné d’une importante délégation comprenant le ministre d’Etat pour la Santé et le bien-être familial et quatre membres du parlement représentant les régions du nord et du sud de l’Inde. Une trentaine d’opérateurs dans les domaines de l’agriculture, de l’électronique… seront également du voyage.

Coopération renforcée

En marge d’une conférence de presse hier à Tsaralalana, l’ambassadeur de l’Inde au pays, Subir Dutta, a annoncé le programme. Ram Nath Kovind va s’entretenir avec son homologue malgache, suivi d’une réunion entre les des deux délégations. Plusieurs conférences relatives au monde des affaires seront aussi au menu. A ce sujet, le président Nath Kovind rencontrera les étudiants de l’université d’Antananarivo.

Le président Indien profitera de cette visite pour inaugurer le Centre d’applications géo-informatiques en développement rural (CGARD), mis en place avec le soutien de l’Inde. L’extension d’une nouvelle ligne de crédit pour Madagascar sera largement abordée lors de cette visite.

A ce propos, l’événement commercial, «Réunion d’Affaires Inde-Madagascar» verra la participation des membres des Chambres de Commerce venant de PHD (Punjab, Haryana et Delhi), de la FICCI (Fédération des Chambres de commerce et d’industrie indiennes), de la CII (Confédération de l’industrie indienne) et  d’All India Association of Industries.

A noter que 17 500 personnes d’origine indienne résident actuellement au pays.

Nadia

 

Midi Madagasikara4 partages

Football Analamanga : Elgeco reprend des couleurs

Les matches du championnat d’Analamanga de ligue 1 se suivent et ne se ressemblent pas. Car au fur et à mesure que la compétition avance, on assiste de plus en plus à une révolte des équipes mal-classées ou qui ont connu un début difficile à l’image d’Elgeco Plus qui reprend goût à la vie avec à la clé une victoire devant Fosa Juniors sur un but de Dino (34e).

La rencontre été des plus équilibrées, mais c’est plutôt au mental et au coaching qu’Elgeco a pu battre l’équipe de Fosa. Dès l’entame de ce match, dimanche à Mahamasina, on a vu Bela, Bonnard, Dino, Johnny et leurs camarades prendre l’ascendant sur leurs adversaires avec une hargne toute particulière comme si leur vie en dépendait. Et comme Hery Rabearisoa hurlait sur la touche pour placer ses hommes, cela a suffi à faire la différence par rapport à son vis-à-vis, le Néerlandais Hiddink, bien trop calme pour espérer en tirer quelque chose.

L’Adema sur un nuage. Cette victoire permet à Elgeco Plus de monter sur la troisième marche derrière sa victime de dimanche, mais encore loin de l’AS Adema de Raniry qui, pour l’instant, plane sur un nuage avec une facilité déconcertante. La formation d’Ivato a en effet, écrasé le COSFA sur le score sans appel de 3 buts à 0.

Des militaires en perte de vitesse voire méconnaissables avec ces défaites à la pelle. Mais ils ne sont pas les seuls à faire le frais de cette Ligue 1 nouvelle version avec l’arrivée de jeunes loups aux dents longues, car outre le Fosa Juniors, il y aussi la CNaPS Sport, car on notera également la descente aux enfers de Tana Formation battu encore une fois par le Mama FC sur le score de 1 à 2.

Quant à la CNaPS Sport toujours à la recherche de son équipe type, mais qui a du répondant avec l’arrivée des internationaux Tahina et Jean Ba, elle s’est contentée du partage des points avec l’USCAFoot (1 à 1).

C’est également sur ce même score de parité de 1 à 1 que le COSPN de Roro Rakotondrabe s’est séparé avec l’étonnant Mi20 bien décidé à s’accrocher dans la course au maintien. Mais comme on est tout juste à la quatrième journée, il y aura certainement du mouvement.

En attendant voici les résultats de cette Ligue 1 au cours de la journée de dimanche :

Elgeco Plus- Fosa Juniors : 1 à 0Adema- Cosfa : 3 à 0COSPN- Mi20 : 1 à 1CNaPS Sport- USCAFoot : 1 à 1Mama FC- Tana Formation : 2 à 1

Clément RABARY

L'express de Madagascar4 partages

Filière chocolat – Le cacao en quête de reconnaissance nationale

Presque à terre, les opérateurs de la filière cacao tentent de redorer le blason de leurs activités. Un salon se tiendra samedi à cet effet.

Méconnu localement, le chocolat de Madagas­car à 100% cacao est pourtant reconnu mondialement. C’est en grande partie à partir de cette situation et au-delà de l’accomplissement de ses actions sociales que l’association Wednesday morning group (WMG) organisera, samedi prochain, la deuxième édition du salon du chocolat et de la gourmandise à l’hôtel Carlton Anosy. « C’est évidemment un évènement commercial en vue de collecter des fonds pour nos œuvres caritatives à l’endroit des habitants défavorisé du quartier d’Ankondrano Andrano­mahery. Mais en plus de cela, l’idée est aussi de redorer l’image de la filière au niveau local ou du moins donner la même reconnaissance nationale que le chocolat de Mada­gascar a déjà au niveau mondial », explique Gina Ralaimihoatra, ancienne présidente et responsable des relations publiques de WMG. Misant surtout sur la qualité mais largement dépassé sur la quantité, la production nationale de cacao malgache peine à atteindre les cinq mille tonnes annuelles. Un chiffre bien maigre comparé à la production ivoirienne qui avoisine à présent le record de deux millions de tonnes l’année. En plus de cette infime productivité, le cacao malgache semble aussi avoir de la peine à maintenir cette qualité à qui il doit cette reconnaissance internationale.

RenforcementÀ cet effet, s’est tenu récemment dans la capitale, un atelier international, abordant l’amélioration du cacao à Madagascar face à la situation, presque catastrophique, à laquelle cette filière fait face. C’est ainsi, en continuité avec ces initiatives que les principes de l’organisation du salon de samedi seront effectués. Tous les principaux acteurs du secteur répondront présent lors de l’évènement. Du plus petit chocolatier artisanal, en passant par les plus grands producteurs industriels jusqu’aux partenaires techniques et financiers.Notamment Menakao Madagascar et Chocolaterie Robert pour les plus grands exploitants, la chocolaterie Robert, BIjor ou autre Hediard pour le volet de la chocolaterie fine ou encore DHL et BNI Madagascar, entre autres, pour les partenaires techniques et financier. « Nous soutenons l’évènement ainsi que la filière sur le plan technique et financier depuis la production de base du cacao à Ambanja jusqu’à l’exportation du chocolat malgache sur le marché international afin que ce dernier puisse enfin avoir la place qui lui revient sur le plan économique dupays », explique conjointement les responsables de DHL et BNI Mada­gascar.Pour cette deuxième édition, vingt-cinq stands seront érigés au Carlton contre une quinzaine, lors de la première. Pour l’unique journée du samedi, WMG table sur deux fois plus de visiteurs par rapport à l’année dernière soit un peu plus de deux mille personnes.

Harilalaina Rakotobe

Midi Madagasikara3 partages

Natation – Championnat zone 4 : Quatre nageurs engagés au Malawi

Les nageurs malgaches seront présents au Malawi aux Championnats d’Afrique de la zone 4 du 21 au 24 mars. La délégation malgache s’envolera  le 20 mars prochain.   Deux garçons et deux filles feront le déplacement en terre malawite selon les dires de la fédération malgache de natation. 14 pays participeront à cette compétition entre autres l’Angola, le Botswana, les Comores, Lesotho, Madagascar, le Malawi,  l’île Maurice, le Mozam­bique, la Namibie, les Seychelles, l’Afrique du Sud,  Swaziland, la Zambie et le Zimbabwe.Le test de classement effectué par les techniciens au sein de la FMN a permis à la publication de la liste. Du côté des hommes, il s’agit de Stéphane Rakotomavo et de John Rakotomavo du club Saint-Michel. Les deux frères ont été classés respectivement premier et deuxième au classement. Stéphane sera engagé dans les courses du 50m, 100m et 200m brasse, 50m papillon et 200m quatre nages. John  va participer à  huit épreuves à savoir les 50m et 200m papillon et dos, les 50m, 100m, 400m et 800m nage libre. Chez les filles, Murielle Rabarijaona de Saint-Michel sera épaulée par la nageuse du Managing, Holy Antsa Rabejaona.Murielle va nager dans cinq distances en nage libre les 50m, 100m, 200m, 400m et 800m. Antsa disputera les course de 50m, 100m et 200m dos, les 50m et 100m nage  libre ainsi que celui du 50m papillon. Cette joute régionale est qualificative pour les Jeux africains de la Jeunesse et des Jeux olympiques de la Jeunesse. Pour ce voyage, l’entraîneur national,  Naivo Razafindrafidy assurera l’encadrement des nageurs.

T.H

Madagate3 partages

Wednesday Morning Group Madagascar. 2è Salon du chocolat, le 15 mars 2018

PHOTOS: HAJA RANDRIA

L'express de Madagascar3 partages

Météorologique – Un cyclogenèse menace le Nord-Est

Le risque de formation de cyclone est élevé, pour cette semaine. Le Nord-Est de l’île pourrait être dans la ligne de mire.

Nouveau cyclone en vue. Les habitants de la région de Sava sont priés de suivre de près l’évolution d’un cyclogenèse dans le bassin Sud-Ouest de l’océan Indien et de se préparer. Ils se trouvent au premier plan du probable trajet du cyclone qui se formerait au cours de cette semaine. « Rien n’est encore sûr sur son trajectoire. Ce qui est probable, c’est qu’il pourrait apporter des pluies et du vent au Nord-Est de Madagascar », a expliqué Rivo Randria­narison,chef prévisionniste au service de la Prévision météorologique à Ampan­dria­nomby, hier.La zone suspecte a été localisée à 1 000 kilomètres au Nord-Est de Madagascar, hier, à 15 heures locales. Elle s’intensifie et évoluerait en un cyclone, mercredi ou jeudi, selon les prévisions. Deux scenarii sont prévus. « Soit, il va atterrir sur les côtes Nord-Est, soit, il va seulement les frôler », enchaîne Rivo Randrianarison. Et il ajoute  « S’il touche terre, il est possible qu’il arrive dans la région de Sava, il continuera sa route vers la région de Diana et fera demi-tour pour sortir ensuite à Toamasina. Sinon, il va seulement s’approcher de la région de Sava pour partir après. Nous ne pouvons pas encore prédire l’impact qu’il aura sur les Hautes Terres Centrales ».

Puissant cycloneCe cinquième futur cyclone du bassin Sud-Ouest de l’océan Indien sera baptisé Eliakim. Aucune vigilance n’est lancée jusqu’à présent, mais cela ne devra pas tarder. Selon l’évolution du temps, des vigilances vents forts et fortes houles pour les côtes Est et Nord-Est vont être communiquées ultérieurement.Le bulletin de prévision des précipitations intra-saisonnières indique en outre, un risque de précipitations abondantes pour quelques régions et districts du Nord et de l’Est de l’île, du 12 au 18 mars. Des cumuls de précipitation abondante, de 150 à 300 mm, sont prévus pour les districts des régions de Diana, Sava, Analanjirofo, Alaotra Mangoro et Atsina­nana, et les districts d’Anala­lava, Bealanana, Antsohihy, Befandriana Avaratra et Mandritsara.Le général de brigade Charles Rambolarison, secrétaire exécutif adjoint du bureau national de la Gestion des risques et catastrophes (BNGRC), informe que des surveillances sont déjà effectuées auprès de ces zones à risque. « La population est alertée chaque fois qu’il y a appel à la vigilance », précise-t-il. Antalaha a été dévasté par Enawo, en 2017. Le cyclone a atterri dans ce district. En janvier, Ava a mis Toamasiana sens dessus-dessous, avec une population mal préparée.Il serait encore trop tôt pour connaître l’intensité de ce futur Eliakim. Toutefois, il a toujours été dit qu’un ou deux puissants cyclones pourraient toucher la grande île, en cette saison cyclonique. Jusqu’ici, le cyclone qualifié de « puissant », n’aurait pas encore touché l’île, selon une source auprès du BNGRC. Eliakim ferait-il l’affaire ?

Miangaly Ralitera

 

News Mada2 partages

Une vedette interceptée à Nosy Mitsio : 15 personnes, dont des enfants volés, récupérées

Les éléments de la gendarmerie d’Ambilobe ont mis la main sur un kwassa kwassa à bord duquel se trouvaient le skipper et son aide ainsi que 15 ressortissants malgaches dont des enfants volés.

Une vedette à moteur à bord de laquelle étaient transportés 15 passagers et deux membres d’équipage s’est trouvée à la dérive sur les côtes de Nosy Mitsio, à quelques encablures de Nosy Be, samedi dernier dans la nuit.

Les deux hommes étaient sur le point de faire passer clandestinement 15 personnes dont 5 enfants vers Mayotte. Selon une source auprès de la gendarmerie, le bateau a quitté Nosy Be en début de semaine dernière pour rejoindre Mayotte. Mais au deuxième jour, à cause des problèmes techniques au niveau du moteur qui a lâché au cours de la traversée, la vedette est restée sur mer pendant 4 jours avant de finir par s’échouer sur les côtes du Nosy Mitsio.

La présence suspecte de la frêle embarcation a inquiété les habitants de l’île qui ont immédiatement alerté les autorités locales.

 Des éléments de la compagnie territoriale de gendarmerie d’Ambilobe ont rejoint l’île à bord d’une pirogue le lendemain matin afin de voir de près la situation. Ils ont demandé au chef du  fokontany et aux quartiers mobiles de veiller à ce que l’embarcation ne reprenne pas sa route avant leur arrivée.

Enfants signalés disparus

Le skipper et son coéquipier ont subi un interrogatoire. Ainsi a-t-on appris que les deux hommes et leurs passagers n’ont aucun document de voyage. L’on saura après que 4 des 5 enfants qui se trouvaient à bord de la vedette ont été signalés disparus à Nosy Be. Selon la source, leurs parents ont déjà alerté leur disparition au bureau de la Compagnie territoriale de gendarmerie de Nosy Be quelques jours plustôt. Aux dernières nouvelles, tous les occupants de la vedette ont été renvoyés à Nosy Be pour les besoins de l’enquête.

Ando Tsiresy

L'express de Madagascar2 partages

Consommation – Le prix du riz local reste toujours instable

Tendance haussière,  avec une augmentation perçue à hauteur de 2%, le prix du paddy dans les principales zones de production du pays s’enregistre en ce moment à 1.258 ariary le kilo contre 1.225 ariary la semaine dernière. Cependant, pour les riz blancs locaux ainsi que le «vary gasy», une baisse a été enregistrée à hauteur de 26ar par kilo dans le courant du mois dernier, soit un tarif de 2051 ariary contre 2078 ariary le kilo.Toutefois, ces baisses de prix du riz observées sur les riz locaux ont eu des effets sur le prix du riz importé. Celui-ci a grimpé d’environ 2%, le courant du mois dernier, passant à 1873 ariary contre 1836 ariary le kilo, sur les étals de certains revendeurs de la capitale.  Ainsi, l’abondance de la denrée importée sur le marché des grandes villes a largement contribué à la stabilité des prix en milieu urbain, contrairement aux districts reculés où l’instabilité est toujours ressentie par la populationen général.

Harilalaina Rakotobe

News Mada1 partages

Jirama – abus de dependance économique : des opérateurs s’insurgent

Les opérateurs économiques haussent le ton pour dénoncer un « chantage », sinon des « abus », de la Jirama. Et en sont finalement venus à recourir à la Justice.

La compagnie d’eau et d’électricité semble outrepasser ses droits envers ses clients pour atteindre son objectif : celui de réaliser l’équilibre financier d’ici l’année 2020. C’est ce que soulignent notamment des opérateurs économiques qui ont exprimé leur ras-le-bol sur certaines pratiques jugées excessives de la Jirama. C’est le cas d’un opérateur, client de la Jirama depuis des années, qui s’estime victime d’abus.

 L’opérateur a en effet demandé la réduction de la puissance électrique fournie par la société de 280 kWh à 250 kWh pour réduire ses dépenses en électricité. Mais la demande est restée lettre morte pendant des années. Pourtant, ce surplus de puissance, qui n’est pas utilisé par la société, représente d’importantes pertes pour l’opérateur.

Des négociations ont quand même eu lieu après une longue attente, mais visiblement, la Jirama entend garder ses intérêts dans cette affaire.  Puis,  la compagnie d’eau et d’électricité a enfin répondu à la demande de la société. Mais la compagnie a exigé une contrepartie, notamment, la signature d’un nouveau contrat.

Aucun choix

A travers ce nouveau contrat, la Jirama impose le paiement d’une avance sur consommation qui équivaut au 12e de la valeur de la consommation annuelle de la société. Un montant qui revient finalement à la valeur du surplus de puissance que l’opérateur a demandé de baisser, en raison de l’importante perte enregistrée. Entre le marteau et l’enclume, cette société  doit finalement faire le choix entre la signature de ce nouveau contrat, ce qui la contraint au paiement de l’avance inique et le maintien de la puissance électrique à 280 kWh.

Etant donné que l’opérateur ne peut pas poursuivre ses activités sans l’électricité fournie par la Jirama, il a alors décidé de porter plainte pour «abus de dépendance économique».

D’ailleurs, l’article 43 de la Loi sur les garanties et la protection des consommateurs stipule également : «Sont interdits les contrats, conclus entre professionnels et non professionnels ou consommateurs pouvant contenir des clauses abusives qui ont pour objet ou pour effet de créer, au détriment du non professionnel ou du consommateur, un déséquilibre significatif entre les droits et obligations des parties contractantes».

J.R.

News Mada1 partages

Filière : la vanille Malgache en crise

Premier producteur mondial de vanille, Madagascar dégringole dans le classement en raison de la crise qui touche la filière. Entre boom, crash des prix et mauvaises pratiques, «l’or vert» de la Grande île a perdu en qualité et en crédibilité auprès de nombreux négociants.

Selon la revue Ecofin Hebdo, spécialisée dans l’économie africaine, la vanille malgache serait en crise. Et la situation est préoccupante quant on sait qu’en 2017, Madagascar produisait 82 % de la vanille mondiale (1.500 tonnes) devant l’Indonésie (5 %), l’Ouganda (4 %), la Papouasie-Nouvelle-Guinée (3 %), l’Inde (2 %), les Comores (1 %), le Mexique (1 %), la Réunion (0,53 %), Tahiti (0,26 %) et Tonga (0,21 %).

La filière représente aujourd’hui 5 % du PIB de l’île, et a vu ses recettes d’exportation passer de 58 millions de dollars en 2000 à 114 millions de dollars en 2014, soit près de 39% de la valeur mondiale du marché à l’export.

La vanille de synthèse s’impose

Le secteur de la vanilline de synthèse a été le grand gagnant de la crise de la vanille naturelle produite à Madagascar. Elle est devenue le principal rempart des industriels contre les tourments de la vanille naturelle produite à Madagascar, cumulant plusieurs caractéristiques intéressantes pour les fabricants d’arômes.

Aujourd’hui, d’après les estimations, le marché de la vanilline artificielle est 10 fois supérieur à celui de la vanilline naturelle. La production mondiale de vanilline industrielle serait comprise entre 12.000 et 15.000 tonnes par an. La molécule coûte actuellement 15 fois moins cher à produire que pour la vanilline naturelle.

«Le prix de la vanille devrait rester extrêmement élevé en 2018 même si la qualité est mauvaise. Cette faible qualité continuerait jusqu’à ce qu’il y ait de nouveaux fournisseurs sur le marché», indique à Ecofin Hebdo Jeanne Baker, responsable marketing de Rodelle, l’un des principaux importateurs mondiaux de la vanille malgache.

Avec la montée en puissance de la fabrication de la vanilline synthétique, la vanille malgache, dont l’offre était déterminante pour l’industrie, pourrait être confrontée à des choix décisifs dans les prochaines années pour assurer sa survie. Les perspectives de croissance et de rentabilité s’annoncent nettement plus réduites sur le long le terme pour l’industrie. Et pour cause, les acteurs sont placés devant une équation toute évidente : plus de concurrence, moins de recettes, moins de croissance.

Arh.

 

Madonline1 partages

Le coût de la vie « insupportable » selon les syndicalistes

La Solidarité syndicale de Madagascar (SSM) a tiré la sonnette d’alarme quant aux difficultés rencontrées par les salariés à Madagascar pour joindre les deux bouts.

Très récemment une hausse du tarif appliqué par la société nationale d’eau et d’électricité (Jirama) ainsi qu’une hausse du prix des carburants à la pompe ont attiré l’attention des syndicalistes du secteur privé et du secteur public.

« De nombreux fonctionnaires et salariés sont payés aux alentours de 200 000 Ariary actuellement. Mais imaginez ce qui se passe dans un foyer avec ce revenu, alors que la facture de la Jirama a presque doublé pour de nombreuses familles », a expliqué le Docteur Jean Raymond Rakotoniasy, Secrétaire général de la SSM.

« Pour certains foyers, la facture mensuelle de la Jirama est passée de30 000 Ariary à 60 000 Ariary par exemple. Une famille paie désormais sa ration mensuelle de riz pour au moins 40 000 Ariary pour environ 4 personnes. Le loyer se situe au minimum à 150 000 Ariary pour un appartement avec un minimum de décence. Sur la base de ces simples calculs, on peut imaginer facilement les problèmes rencontrés par de nombreux foyers », continue le syndicaliste, qui spécifie que de nombreux fonctionnaires et salariés du secteur privé sont contraints à l’endettement actuellement.

Pour la SSM, le coût de la vie est tout simplement « insupportable » pour des foyers qui comptent un seul revenu mensuel. « C’est ce qui explique les difficultés financières dans de nombreuses familles alors que les autorités ferment l’oreille à nos revendications », déclare un autre membre du bureau de la SSM.

Une manifestation a été organisée par les syndicalistes à Antananarivo pour interpeller le gouvernement. Les revendications de la SSM concernant l’amélioration des conditions de travail, d’une manière générale, et au niveau de différents corps professionnels n’ont pas d’échos pour le moment. Un ultimatum a été lancé, avant la tenue d’autres actions revendicatives, mais les autorités n’ont pas encore réagi.

La Vérité1 partages

Industries - L’Etat joue au pyromane

L’industrie poumon de l’économie. Ce leitmotiv des grands dirigeants occidentaux  et vulgarisé à outrance au temps de la révolution socialiste malagasy, est également celui du régime Rajaonarimampianina. Mais contrairement à ses prédécesseurs qui œuvraient pour la création des industries, l’Etat actuel semble faire le contraire.  Les vécus quotidiens de certaines grandes entreprises illustrent parfaitement cette manœuvre dangereuse effectuée par le régime en place. En quatre années de pouvoir, l’équipe de Rajaonarimampianina a fait plus de mal que du bien aux industries appartenant à des nationaux ou à des étrangers. La dernière en date est la misère que les responsables locaux font endurer à la société Bidco à Mahajanga.

Cette huilerie construite en 2015 et fonctionnelle deux ans plus tard appartiendrait à un investisseur indien et dans laquelle figure un de ses compatriotes « zanatany ». D’après les indiscrétions, cette société a bénéficié de l’appui financier d’une société financière internationale reconnue mondialement et fait partie du groupe Bidco Africa, représenté dans cinq pays du continent. Ce qui signifie que c’est du sérieux et que sa réalisation respecte les normes exigées au niveau mondial. Néanmoins, trois mois seulement après son ouverture, elle a été obligée par l’administration malagasy de fermer ses portes. La raison invoquée est que Bidco devrait régulariser sa situation vis-à-vis de celle-ci. Quelques mois après cette fermeture, elle était de nouveau fonctionnelle avant de connaître encore un second arrêt de production le mois de juillet 2017. Le motif est toujours le même. On se demande alors si les investisseurs sont loin d’être sérieux ou ils sont victimes de harcèlement. La question demeure toujours sans réponse mais la seule certitude c’est que Bidco est aujourd’hui contrainte de fermer ses portes, suite encore à une nouvelle décision de fermeture, décidée le mois dernier par le préfet de Mahajanga. C’est plus que certain que celui-ci ne fait qu’exécuter les ordres venus « de la Capitale » où sont basés les décideurs à savoir les ministres, le Premier ministre et le Président de la République. Qui de ces trois personnalités s’amuse à jouer sur les nerfs des investisseurs, des employés de Bidco et de la population majungaise ?... Les observateurs s’interrogent également sur la nature de cette régularisation à effectuer qui a causé cette 3ème fermeture en moins de deux ans d’existence. S’agit-il vraiment d’un problème administratif sans solution ou un autre arrangement afin de sauver les centaines d’emplois, directs et indirects, créés par Bidco dans la Région ? Les mauvaises langues parlent d’un racket à l’endroit du propriétaire ou d’un lobbying efficace perpétré par un concurrent auprès de l’Etat. Des rumeurs comme tant d’autres certes, mais quoiqu’il en soit, Bidco est en arrêt d’activité et ses employés risquent bientôt de grossir le rang des chômeurs de Mahajanga. Avant Bidco, l’industrie pharmaceutique Farmad, pour des raisons douanières, a été victime de l’administration malagasy. Pour cette dernière, les deux parties sont en pleine négociation pour trouver une solution…. Wait and see !R.M.

Madaplus.info0 partages

Nirhy Lanto Hery Andriamahazo n’est plus

L’ancien ministre de l’eau Nirhy Lanto Hery Andriamahazo à l’époque de la transition d’Andry Rajoelina, mais également son conseiller quand ce dernier avait dirigé la ville d’Antananarivo s’est éteint aujourd’hui à une heure du matin.
« La mutation de la classe politique malgache : un problème du temps présent » est une recherche que Nirhy Lanto Hery Andriamahazo a effectuée sur la politique à Madagascar.
L’équipe de Madaplus adresse ces sincères condoléances à la famille.
Madaplus.info0 partages

Maurice: triste sort d'un jeune malgache périt noyé au blue bay

Fin tragique pour un jeune ressortissant malgache ce lundi 12 mars. Le touriste de 21 ans a péri noyé dans le lagon de Blue-Bay.
Le corps de la victime a été repêché par des volontaires et des éléments de la National Coast Guard. Il a été par la suite transporté à la morgue aux fins d’autopsie. La police a ouvert une enquête pour déterminer la cause exacte du décès.
News Mada0 partages

Hihaona amin’ny mpanao politika ny iraky ny ONU

Tonga  eto amintsika hanaraka akaiky ny fikarakarana  fifidianana ny solontena  eo anivon’ ny Firenena mikambana  (ONU). Anisan’ny efa nihaona amin’izy ireo  ny filoham-pirenena. Hitohy amin’ny fifampiresahana amin’ireo mpitarika politika izany. Hifampizarana ny fomba fijery momba ny fifidianana sy ny manodidina izany.  Tombanana fa hanana  ny heviny ireo mpanao politika. Ao anatin’ny fandinihana tanteraka ny lalàna hifehy ny fifidianana rahateo ny parlemanta.

Tsiahivina fa efa nandalo teto amintsika ity iraky ny sekretera jeneralin’ny ONU, Haile Menkerios ,  ity, ny volana  oktobra teo. “Tanjon’ny fivahiniana teto ny fanohanan’ny ONU ny dingana hirosoana amin’ny fifidianana anaty fitoniana sy mangarahara, amin’ny taona 2018”, hoy izy tamin’izany. Nitatitra ny vokatry ny fihaonany amin’ireo ankolafin-kery koa ny  tenany tamin’ny taon-dasa. “Niara-niaiky ny rehetra fa ilaina tokoa ny fifidianana anaty fitoniana sy azo antoka”, hoy ihany izy.

Hitohy amin’ny fihaonan’izy ireo amin’ny mpiara-miombona antoka amin’ny teknika  sy ny vola  (PTF) izany.

Synèse R.

News Mada0 partages

Lalàm-pifidianana : miharihary ny fangejana ny haino aman-jery tsy miankina

Aorian’ny famoahana ny lisitra ofisialin’ny kandidà hatramin’ny fanombohan’ny fampielezan-kevitra, manaiky ny hamoahana ny momba ireo kandidà ny haino aman-jerim-panjakana sy ny tsy miankina, ary amin’ny fomba mitovy ao anatin’ny fepetra amin’ny fandaharana mitovy.

Izay ny voalazan’ny And. 110 ao amin’ny volavolan-dalàna fehizoro lah. 05/2018 ny 21 febroary 2018 momba ny fifidianana sy ny fitsapan-kevi-bahoaka. Milaza ny amin’izay zo hahazoan’ny kandidà na ny lisitra kandidà amin’ny haino aman-jery tsy miankina izay ny And.110 hatramin’ny And. 115 amin’io volavolan-dalàna io.

 Misy sazy ny tsy fanajana ny fampitoviana kandidà

 Nefa amin’izany, mandritra ny fampielezan-kevitra: tokony hitovy ao anatin’ny fepetran’ny fandaharana ny fotoana hitenenana sy hisehoana izay ifanarahana amin’ny sampandraharaha  misahana ny radio sy ny televiziona an’ny fanjakana sy ny tsy miankina, ary amin’ireo kandidà na lisitra kandidà na ny firehan-kevitra na ny mpanohana izany.

Voalaza fa amin’ny tsy fanajana izay zo amin’ny fahazoan’ny kandidà sy ny antoko politika amin’ny haino aman-jery izay: afa-manapaka ny ampahany amin’ny fandaharana, araka ny halehiben’ny tsy fanajana izany, ny manampahefana misahana ny fifandrasaina ampitaina amin’ny fampahalalam-baovao. Eo koa fahazoany manasazy amin’ny 10% ny vola iasan’ny orinasa misahana ny fampahalalam-baovao voakasik’izany. 20% izany raha mbola miverina ny fahadisoana.

 Mamitaka ny fampitoviana kandidà

 Nandika tamin’ny lalàna frantsay ny fepetra amin’ny fitondrana ny fampielezan-kevitra amin’ny haino am-jery. Nefa mitondra ho amin’ny tsy fanomezana tombondahiny ny kandidà tsy manohana ny eo amin’ny fitondrana izany. Satria tsy mijanona fotsiny amin’ny fotoam-pifidianana ny famerana ny fotoana amin’ny televiziona sy ny radio any Frantsa, fa mandritra ny fe-potoam-piasana.

Eto Madagasikara, mandritra ny fe-potoam-piasan’ny fitondrana, manao ampihimamba ny haino aman-jerim-panjakana ny antoko eo amin’ny fitondrana. Mahazo tombony amin’ny fahazoana mahahenika ny firenena ireo haino aman-jery akaiky azy. Nefa tsy manana izany zo izany ny hafa tsy miankina.

Eo koa ny fanerena ny hananan’ny kandidà rehetra zo hiditra amin’ny haino aman-jery tsy miankina, manomboka amin’ny famoahana ny lisitry ny kandidà. Amin’izany, mametraka tsy fitoviana ho an’ny tombontsoan’ny kandidà tohanan’ny fanjakana ny lalàm-pifidianana. Azo raisina amin’izany, ohatra, ny fotoana fitenenana amin’ny haino aman-jery mandritra ny fe-potoam-piasan’ny mpitondra, izay be lavitra no ho ny an’ny kandidà hafa.

Araka izany, tsy manitsy fa vao mainka manamafy ny tsy fitoviana miharihary aza ny fametrahana ny zo hiditra amin’ny haino aman-jerim-panjakana sy tsy miankina.

R. Nd.

News Mada0 partages

Fasan’ny Karana : lehilahy nahatrarana lavanila maitso

 Nandritra ny fisafoana nataon’ny polisy avy ao amin’ny boriborintany fahadimy eny Mahamasina no nahatrarana ity lehilahy ity teny Fasan’ny Karana, ny zoma hariva teo. Somary hafahafa fihetsika izy ka niroso tamin’ny fisavana azy avy hatrany ny polisy ka tratra tao anaty sakaosiny ny lavanila tsy mbola matoy milanja 18 kg. Avy any Fianarantsoa ary saika hoentina any Andapa ireto lavanila ireto. Tsy fantatra mazava izay entana hampiasana azy ireo fa araka ny filazany, hahandroina ireo lavanila ireo. Novidiany 10 000 Ar ny kg amin’io lavanila io ka efa voaloa vola ny 6 kg amin’ireo.

J.C

News Mada0 partages

Tratran’ny zandary : vedety saika hanondrana olona 15 any Mayotte

 Saron’ny zandary tao amin’ny Nosy Mitsiho ao Ambilobe, afakomaly vao maraimbe ny sambokely haingam-pandeha iray nentin’ny lehilahy roa (mpanamory sy ny mpanampy azy) nitondra olona miisa 15 (ankizy ny dimy) saika haondrana an-tsokosoko any Mayotte.

  Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, zaza nahodinkodina izay efa nokarohin’ny ray aman-dreniny ny efatra amin’izy ireo. Ny herinandro teo ity vedety ity no niainga tany Nosy Be Hell Ville niaraka tamin’ireo olona ireo hihazo ny Nosy Mayotte, kanjo maty ny moterany raha vao niainga indray andro monja. Natsingevahevan’ny ranomasina sy nentin’ny rivotra ilay vedety ka niantsona teo amin’ny Nosy Mitsiho, ny asabotsy teo.  Nandritra ny efatr’andro izy ireo no natsingevahevan’ny rivotra teny ambony ranomasina. Nandre ny fisian’ity sambokely mitondra olona ity ny zandary ka nilaza tamin’ny sefom-pokontany sy ny kartie mobile ny tsy handehanan’io vedety io intsony (sao manamboatra ny simba izy ireo ka handeha indray aorian’izay) mandra-piampitan’ny zandary eny an-toerana.

 Nalefa niverina any Nosy Be…

Tonga tany Mitsiho ireo zandary ny ampitson’io andro io (afakomaly io) vao maraimbe noho ny fiaraha-miasa tamina olon-tsotra nanome vedety nandehanan’izy ireo. Nohadihadin’ny zandary avy hatrany ireo olona ireo ka niaiky fa saika ho any Mayotte kanefa tsy misy taratasy fahazoan-dalàna mivoaka ny firenena akory teny amin’izy ireo. Notanana noho ny fanondranana olona an-tsokosoko sy ny fiondranana an-tsokosoko ireo olona ireo.

Nifampita vaovao ny zandarimariam-pirenena ka nilaza ny avy ao amin’ny kaompania Nosy Be fa nisy ray aman-drenin’ankizy nametraka fitoriana tany an-toerana andro vitsivitsy izay noho ny fahaverezan-janany. Rehefa nojerena dia zanany tokoa ireo ankizy efatra saika haondrana tany Mayotte ireo. Nalefa any Nosy Be ireo olona rehetra ireo hanohizana ny famotorana.

Tsy mety fay mihitsy amin’ity raharaha Koweït sy Liban ity ny ankamaroan’ireo olona sasany fa mbola mitady hirika hivoahana an’i Madagasikara hatrany. Matetika ireo olona miondrana sy misy manondrana an-tsokosoko toy izao hatrany no mitondra faisana. Raha tsy tratran’ny zandary izao ireto olona ireto ka nisy zava-nanjo azy, iza indray no omen-tsiny amin’izao? Any anaty tambajotra “facebook” vao himenomenona hoe mijaly sy hampijalian’ny mpampiasa.

Jean Claude

News Mada0 partages

Tsiroanomandidy : nivadibadika ilay Sprinter, mpandeha 4 namoy ny ainy

 Tsy mbola tafavoaka ny tanànan’i Tsiroanomandidy akory ity taksiborosy Sprinter ity no izao namoa-doza izao, omaly maraina, raha nikasa hiakatra hankaty an-drenivohitra. Naratra mafy ny ankamaroan’ny mpandeha. Efatra no fantatra fa namoy ny ainy.

 Ankoatra ireo efatra namoy ny ainy, valo hafa naratra mafy vokatr’ity lozam-piarakodia ity. Teo amin’ny tanànan’Ambohitsoa, 2 km miala an’i Tsiroanomandidy no nitrangan’ny loza. Taksiborosy mampitohy an’Antananarivo sy Tsiroanomandidy ity namoa-doza ity vokatry ny hafainganam-pandeha diso tafahoatra. Nikasa hihazo aty an-dRenivohitra ilay taksiborosy kanjo tra-doza tampoka. Araka ny fanazavan’ny mpandeha iray nahita ny fitrangan’ny loza, nandeha mafy loatra ny fiara ka tsy nahafehy ny familiana intsony ny mpamily ka izao nivadibadika. Tampoka tamin’ireo mpandeha ny fiavian’ny loza satria nisy tamin’izy ireo mbola  tao anatin’ny torimaso. Vokany, maty tsy tra-drano ny efatra tamin’ireo mpandeha raha naratra mafy kosa ny valo tamin’ireo mpandeha miisa 18 nentin’ity taksiborosy Sprinter ity. Niongotra teo ambony tafon’ilay taksiborosy mihitsy ny fitoeran’entana nisy ny entan’ireo mpandeha. Nipitika ihany koa ny fitaratra lehibe manoloana ny mpamily. Nisy ireo mpandeha tafapitika avy ao anaty fiara noho ny fivadibadihan’ny fiara. Nandriaka eran’ny ra. Horakoraka tsy nisy toy izany ny an’ireo mpandeha rehetra tao anaty tamin’ny fotoana nitrangan’ny loza. Ireo mpandeha nipetraka tao aloha sy tamin’ny sisin’ny fiara no tena voa mafy. Niforitra mihitsy ny vatan’ilay taksiborosy.

Matetika ahitan-doza…

Nentina haingana nihazo ny hopitalin’i Tsiroanomandidy ireo naratra. Torana tsy nahatsiaro tena avokoa ny ankamaroan’ireo mpandeha naratra. Nisy ireo voadona mafy teo amin’ny lohany sy ny tratrany, tao kosa ireo tapa-tongotra. Afa-nanohy ny dian’izy ireo niakatra taty an-drenivohitra ihany koa ireo mpandeha tsy naratra tamin’ity loza ity. Nohamafisin’ireo olona mahafantatra tsara ity lalana RN 1 ity fa matetika ahitana lozam-piarakodia hatrany ity lalana ity indrindra rehefa manakaiky toy izao ny fetin’ny Paka. Nampiaiky ny olona mihitsy fa rehefa alohan’ny fety toy izao dia misy ra mandriaka hatrany amin’ity lalana RN 1 ity indrindra fa eo amin’ny manodidina ilay toerana nitrangan’ny loza, omaly. Misy amin’ireo mponina sasany aza milaza mihitsy fa misy zavatra mampiahiahy eo amin’io toerana io.

Tena izay tokoa ve sa ny mpamily no tsy mahafehy lalana sy tsy mitandrina? Tsikaritra amin’ity taksiborosy ity koa fa mbola laharana vahiny no mipetaka amin’ny fiara, kanefa dia io izy efa afaka miasa io sahady. Ara-dalàna ve izany ? Ahina ho mbola tsy za-dalana ny mpamilin’ity taksiborosy ity ka ny mpandeha tsy manan-tsiny no mitondra faisana. Aiza ny fanaraha-maso ireny taksiborosy mifamezivezy eny amin’ny lalam-pirenena ireny? Manjaka ny kolikoly sy ny fandoavana ekolazy ka tafavoaka ihany ireo taksiborosy tsy mahafeno ny fepetra momba ny fitaterana olona? Manginy fotsiny ireo mangalatra mameno ety amin’ny sisin-dalana, saingy tsy misy mpahita ka toy izao no iafarany. Tonga nanao fanadihadiana teny amin’ny toerana nitrangan’ny loza ny zandary ka notazonina nanaovana famotorana avy hatrany ny mpamilin’ity taksiborosy ity.

J.C

News Mada0 partages

Toetry ny andro : misy andian-drahona ahina hivadika rivodoza indray

Nanambara ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro omaly, fa ahina ny mety hisian’ny fiforonan’ny rivodoza any avaratra atsinanan’ i Madagasikara rahampitso (alarobia). Misy andian-drahona be ao avaratra atsinanan’ny Nosy. Any amin’ny 1000 km miala ny morontsiraka avaratra atsinanana ny ivon’io andro ratsy io, hita fa mitombo hatrany ny heriny. Arahi-maso akaiky izy io ankehitriny. Afaka roa na telo andro, mety hivadika ho rivodoza ka  hahazo anarana. Mihamanatona tsikelikely ny morontsiraka avaratra atsinanan’ny Nosy izy. Ilaina ny manaraka tsy tapaka ny vaovao avoakan’ny sampana mpamantatra ny toetry ny andro isan’andro ahafantarana ny fivoarany.

Voalaza omaly, fa ho mafy ny rivotra ary hisamboaravoara ny ranomasina ka misy fampitandremana ho amin’ny morontsiraka avaratra sy avaratra atsinanana, araka ny fivoaran’ny toetry ny andro. Vokany, hihamafy ny tsioka avy any atsimo atsinanana indrindra amin’ny ilany atsinanan’ny Nosy. Hiovaova kosa izany amin’ny faritra hafa sisa. Vinavinaina ho betsaka ny rotsak’orana manomboka ny alakamisy any amin’ny tapany avaratra sy afovoany atsinanana noho ilay andro ratsy ahina hiforona. Ho maina sy handrivotra kosa ny andro amin’ny faritra sisa. Hiakatra mihoatra ny tokony ho izy ny maripana ambony indrindra any Atsimo Andrefana. Tsy hisy fiovana amin’ny faritra sisa rehetra, 15°C ny ambany indrindra raha 28°C ny ambony indrindra amin’ny faritra avo. 22°C sy 38°C kosa ho an’ny morontsiraka.

Tsy afa-bela amin’ny rotsak’orana sy ny rivotra ny tapany avaratra, mbola tsy tafarina ny vokatry ny rivodoza Ava sy ny orambe nentin’ny Dumazile na tsy niditra an-tanety aza izy.

Vonjy A.

News Mada0 partages

PSE : havondrona ho lohahevitra ny taranja maromaro

Anisan’ny fanovana entin’ny tetipivoarana momba ny fanabeazana (PSE) ny fampivondronana ny taranja maromaro ho lohahevitra iray. Ampiarahana avokoa ny fanabeazana ho olom-pirenena sy ny fanabeazana momba ny tontolo iainana ho feno ny vokatra. Hatsaraina kokoa ny fahaizana mamaky teny sy manoratra ary mikajy. Tarihina hisaina sy hamakafaka ny mpianatra amin’ny fahalalana omena azy, hoy ny talen’ny fandraharam-pianarana sy ny boky ao amin’ny minisiteran’ny Fanabeazana, Razafindrabe Voahirana, omaly teny Anosy.

Fanovana vaovao koa amin’ny 36 herinandro hianarana, ahena ny lesona fa omen-danja kokoa ny fampianarana ivelan’ny efitrano.

Ho an’ny telo taona voalohany, mampiasa ny tenin-dreny fotsiny ny mpanabe hampitana ny fahalalana. Manaraka avy eo ny teny malagasy ofisialy. Ny taona faharoa vao miditra ny teny frantsay fa ambava fotsiny aloha. Ny taona 2020 vao hampiharina ny fandaharam-pianarana vaovao fa misy ny fizarana ny paikady hitondrana ny asa ho an’ny mpiray ombon’antoka sy ny mpira-miasa rehetra, omaly teny Anosy.

 Vonjy A.

News Mada0 partages

Cram : »miezaka manolotra vahaolana ny zanaky ny fiangonana »

Aiza ary ahoana ihany no hivoahana amin’izao kizo nampidiran’ny mpitondra ny firenena sy ny vahoaka izao? Miezaka manolotra vahaolana ny zanaky ny fiangonana…

 « Nandritra ny atrikasa politika natao tao amin’ny FLM, 67 ha, ny 10 marsa, no nahatsapana tamin’ny alalan’ireo nanao famelabelarana fa miezaka manolotra vahaolana ny zanaky ny fiangonana. Mba hisorohana ny krizy izay mety hitranga eto Madagasikara sy hialana amin’izao fahalovana misy eto amin’ny firenena izao izany. »

Io ny fanambaran’ny birao nasionalin’ny Cercle de réflexion pour l’avenir de Madagascar (Cram), omaly, momba ny hetsiky ny fiangonana eo anivon’ny FFKM. Teo, ohatra, ny famelabelaran’ny Bianco: « Tsy tia kolikoly Andriamanitra ». Ny an’ny mpitahiry volan’ny FLM, Lahiniriko Jean: « Ny etika politika andrasana amintsika kristiana hitondra ny tena fampandrosoana ny firenena ». Ny an’ny filohan’ny FLM, Pastora Dr Rakotonirina David: « Madagasikara firenena kristianina, isika miatrika ny fifidianana madio sy milamina ».

Nanakiana mafy izao loza mianjady amin’ny firenena izao ireo mpandray anjara. Natsangana ireo vaomiera isan-tokony taorian’ny atrikasa. Hanao atrikasa toy izao koa ny zanaky ny Ekar, ny FJKM, ny EEM. Hanao ny azy eny Andrainarivo, ohatra, ny FJKM, ny 17 marsa ho avy izao.

 Harafitra ny Dinam-pampandrosoana

 Mandeha ila ny ezaky ny fiangonana matahotra an’Andriamanitra, mbola tafahitsoka ao anatin’ny fahalovana sy ny fahantrana ny maro anisa amin’ny vahoaka, raha ny fijerin’ny Cram. Tsy ampy hery mpanatanteraka ny fametrahana ny rafitra ahitana mpitondra kristianina tena matahotra an’Andriamanitra ve ny miaramila, ny mpitandro filaminana, ny mpitsara, ny mpampianatra, ny mpitsabo… ?

Mamolavola paikady vaovao ve ny zanaky ny fiangonana amin’izao fananarana sy atrikasa izao, rehefa tsy nihaino azy ny mpitondra? Tsapa fa hiafara amin’ny famolavolana ny Dinan’ny fampandrosoana izao hetsika politika izao. Nilaza ny filohan’ny FLM fa hahatratra eo amin’ny 450 ny kristianina handrafitra izany.

« Lalàna anatiny hampiharina amin’ny zanaky ny fiangonana manao politika ve sa havadika ho volavolan-dalàna hoentina eo anivon’ny Antenimierampirenena ny Dina? », hoy ny Cram.

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Andron’ny 8 marsa : naresaka ny hetsiky ny vehivavy tao Toamasina

Mazava ny lohahevitra. « Vehivavy mitraka ho maodelin’ny firenena, vehivavy mihoitra amin’ny fiainana« . Nentanan’ny vadin’ny ben’ny Tanànan’i Toamasina Ratsiraka Juliana ireo fikambanam-behivavy maro nanamarika ny andron’ny 8 marsa tao Toamasina  ny herinandro teo izany. Nisy ny diabe namakivaky ny tanana nihazo ny lapan’ny Tanàna nataon’ireo fikambanam-behivavy, nahitana mpikambana anarivony maro. Nanentana sy nanetsika azy ireo, indrindra ireo tsy mba afaka niaraka amin’ny fankalazana izany tany Brickaville.

Tanteraka ny fanamby satria maro lavitra noho ny noeritreretina ny isan’ireo vehivavy  sy ireo fikambanana samihafa tonga namaly ny antso”, hoy Ratsiraka Juliana. Nanasa ireo vehivavy sy  ny fikambanam-behivavy rehetra hiaraka hifaly aminy ny vadin’ny ben’ny Tanana Toamasina taorian’izany  tamin’ny alalan’ny sakafo mitam-pihavanana. Nofaranana tamin’ny hetsika goavana teny amin’ny Podium, izany ary nandray anjara avokoa ny rehetra. Sambany nahitana hetsika lehibe tahaka izany tany an-toerana.

Synèse R.

News Mada0 partages

Fiderana an-kira maneran-tany : hiverina eto Madagasikara ny tarika Exo

Efa nandalo teto, ary tsy nanadino an’i Madagasikara ny tarika Exo… Hisy indray ny fihaonana ato ho ato, araka ny fanirian’ireo mpankafy maro sy ny tarika ihany koa.“Efa ela izahay no naniry hiverina any Madagasikara. Nahafinaritra loatra ny fiarahana voalohany, ka nanantena hatrany ny hiverina izahay. Ho tanteraka tokoa ny nofy, satria hisy ny seho roa izay hiarahanantsika. Efa maika te haheno anareo hiara-hidera an’Andriamanitra miaraka aminay izahay…”. Io ny hafatra nalefan’i Chris sy i Laura Christensen, mpikambana fototra ao amin’ny tarika Exo.Araka izany, vaovao mahafaly ho an’ireo mpankafy an’ireto tarika mpivoy ny fiderana an-kira amin’ny teny frantsay, izay malaza maneran-tany ireto izany. Daty roa no nampanantenain’ny Exo: ny 29 avrily ny voalohany any Toamasina ary ny 4 mey kosa ny faharoa, etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena Mahamasina.Araka ny nampitain’i Chris sy i Laura hatrany, tarika iray manontolo mihitsy izy ireo no handalo eto Madagasikara. Tafiditra indrindra anatin’ny fitetezam-pirenena aty amin’ny faritry ny ranomasimbe indianina, izay hataon’ny Exo amin’io fotoana io izany.Fiderana tsy misy sisin-tanySamy teraka tany Etazonia, kanefa samy nitety firenena maro tnay amin’ny fahazazany sy ny fahatanorany i Chris sy i Laura. Samy tia sy nianatra mozika ihany koa, ka nampihaonin’izany . Rehefa nipetraka tany Eoropa izy ireo ny taona 1987, nitsiry ny hevitra hanana fijery tsy manavaka taona, fihaviana ary finoana, amin’ny alalan’ny fiderana an-kira. Nanomboka ny taona 1995 kosa vao nipetraka ny anaran’ny Exo, tamin’ny alalan’ireo andiana rakikira nampisalorana ny hoe “Eclats”, izay nisy dimy nisesy. Tafiditra tao anatin’ireny ireo hira malaza toa ny “Qu’il en soit ainsi”, “Il est Seigneur”, sns.Ny volana marsa tamin’ny taon-dasa no nivoaka ny rakikira farany, « Exo the way”, izay nentin’ny tarika nanao fitetezam-pirenena.

Nangonin’i Zo ny Aina

News Mada0 partages

“Herinandron’ny teny frantsay” : marobe ny hetsika karakarain’ny AFT

Toy ny isan-taona, manamarika ny “Herinandron’ny teny frantsay sy ny frankofonia” isika eto Madagasikara. Ny 17 marsa hatramin’ny 24 marsa izany, ho an’ny amin’ity taona 2018 ity. Marobe ireo hetsika karakarain’ny Alliance française (AFT) etsy Andavamamba, mandritra io herinandro miavaka io.

Hanombohana ireo ny atrikasa mitohy mikasika ny fanoratana lahatsoratra ahitana ireo “teny folon’ny frankofonia”. Natao ho an’ny ankizy 10 hatramin’ny 14 taona ny fiofanana ka isaky ny alarobia sy asabotsy izany ary manomboka rahampitso hatramin’ny 31 marsa izao. Hosantarina ny 17 marsa kosa ny fampirantiana “Dis-moi dix mots”, ao amin’ny AFT hatrany io ary tsy hifarana izany raha tsy ny 25 marsa.

Etsy ankilan’izay, mbola misokatra hatramin’ny androany 13 marsa ny fisoratana anarana amin’ny fifaninanana soratononina amin’ny teny frantsay na ny “Dictée de la francophonie”. Hotanterahina ny 17 marsa kosa ny fifaninanana.

Anisan’ny hampiavaka ny “Herinandron’ny teny frantsay sy ny frankofonia” amin’ity taona ity kosa ny fampirantiana mikasika ireo sakafo mampiavaka ny nahandron-dry zareo Frantsay. Marihina fa harena mampisongadina azy ireo maneran-tany mihitsy ity sehatra iray ity. Hatao ny 21 marsa tontolo andro kosa izany.

Ny ampitson’io, ny 22 marsa, hisy ny famelabelaran-kevitra miompana amin’ny hoe “Ny toeran’ny teny frantsay eo amin’ny fampianarana”, iarahana amin-dRakotonaivo Julien sy Rajaonarison Bruno. Ny tolakandro kosa, misokatra ny kilalao, “Chasse aux mots”, ho an’ny ankizy sy ny tanora.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Moramanga-Ambatondrazaka : ampahan-dalana kely fotsiny izao no vita

Efa manomboka  ny asa fanamboarana ny ampahan-dalana, eo atsimon’ny tanànan’Andaingo-Gara, amin’ny RN.44, mampitohy an’i Moramanga-Ambatondrazaka-Vohitraivo. Eo amin’ny 3,5 km io hohatsaraina ho rakofana tara io. Vitaina izao ny fandrakofana  tara azy hatrany Andaingo, mameno  ny ampahany efa  vita tara tamin’ny fitondrana  Tetezamita,  11km avy ao Ankodahoda. Ampahan-dalana kely fotsiny izany no vita. Miantoka ny fanatanterahana ny asa ny SMaTP. Mbola vitsy ny masinina hita ao an-toerana fa asa fanotofana ny lalana   atao tanana  aloha no tena mafotaka izao.

Mbola tsy nohamafisina amin’ny alalan’ny fandrakofana tara, ny 100 km eo ho eo, amin’io RN44 io. Marihina anefa fa mampidi-bola vahiny hatry ny ela sy mbola ho ela izany, fandalovan’ireo fiara be mitatitra kraoma, hazo, arina, vary, omby, kisoa, tongolo, sns. Mbola maro ireo toerana tena maharaikitra fiara ka voatery anaovana fiviliana vonjimaika. Voatery andoavan’ny mpamily hatramin’ny 50. 000Ar izany.

 Nilaza ny mpamily taksiborosy iray raha mpandalo amin’io toerana hajariana io  fa « nahafaka olana be lavitra noho izao atao izao  raha mba nohajariana toy izao  ny eo Ambodirano ». Izany hoe, mbola ho tsy nahazo ny  tena mangidihidy indray izany ity natao ity ?

Rarivo              

News Mada0 partages

Avy amin’ny Fondation Telma : notolorana boky ny CEG 48

 Nanolotra boky 29 000 ho an’ny CEG 48 manerana ny Nosy ny Fondation Telma. 400 ny boky fampianarana hotsinjaraina isaky ny CEG ary hapetraka ao amin’ny trano famakiam-boky. “Hahazo anjara koa ny sampandraharaha’ny minisitera misahana ny boky sy ny fandaharam-pianarana”, hoy ny filohan’ny Fondation, Isabelle Salabert, omaly teny Soavimasoandro. Iray amin’ireo CEG notolorana boky ny eny Soavimasoandro, nahazo fitaovana maromaro koa ny EPP. Nangataka ny handraisana ny mpampianatra Fram enina ao amin’ny CEG ho mpiasam-panjakana ny solontenan’ny ray aman-drenin’ny mpianatra.

Ny sefo fokontany kosa, Ramahazosoa Benjamin, niangavy ny hanorenana lycée satria voatery mianatra any Analakely, Ambohimanarina na Analamahitsy ny mpianatra rehefa afaka BEPC. Manana toerana malalaka manakaiky ny EPP Imamba, afaka hananganana fotodrafitrasa ho an’izay lycée izany. Voaray ny fangatahana, hoy ny minisitra Rabary Paul fa efa misy ny sampana misahana ny lamina momba izany ao amin’ny minisitera.

Vonjy

News Mada0 partages

Ambohitromby Ankazobe . zanakazo arivo mahery novolen’ny APMF

Manana adidy sy andraikitra eo amin’ny fiarovana ny tontolo iainana an-tanety sy an-dranomasina ny Agence portuaire, maritime et fluviale (APMF), ka nanatontosa izany amin’ny alalan’ny fambolen-kazo, ny 9 marsa teo, any Ambohitromby Ankazobe.

Nohamafisin’ny mpiasan’ny APMF, notarihin’ny tale jeneraly, Kolonely Zipa Jean Hubert, niaraka amin’ny ben’ny Tanàna lefitra ao amin’ny kaominina, Ratovohery Andrianajaina, ny fandraisana anjaran’izy ireo ho fiarovana ny tontolo iainana. Zanakazo maherin’ny arivo novolena tamin’io toerana io, niarahana tamina teknisianina ary notsindrina manokana ny fanaraha-maso izany.

Porofoin’ny APMF tamin’io fotoana io koa ny adidin’ireo mpiasa ao aminy amin’ny maha olom-pirenena azy ireo, nametraka lova tsara ho an’ny taranaka ho avy. Fotoana nanamafisana ny fifandraisana sy ny fiaraha-miasa  koa izany.  Zava-dehibe ary tokony ho faritan’ny rehetra ho laharam-pahamehana eto amin’ny Nosy ny fanavaozana ny ala. Iaraha-mahita amin’ny faritra maro ny faharavan’ny ala, izay misy fiantraikany ratsy goavana eo amin’ny toetr’andro, hatrany amin’ny fambolena.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Fisalovanana andraikitra : tsy hita ny fanaovan-dalana eto an-dRenivohitra

Noraisin’ny fanjakana foibe amin’ny alalan’ny minisiteran’ny Asa vaventy (MTP), ny fanarenana ny lalana eto an-dRenivohitra, raha tokony ho asa ataon’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA). Tsy mandeha araka ny tokony ho izy anefa izany, ary niafarany, tavela eo ny lalana ary tazanim-potsiny ny ankamaroany. Santionany amin’izany ny etsy amin’ny petite vitesse, mandalo eny Tsaralalana. Tsy azo andehanana intsony ny ampahany ankavanana, fa ny ankavia sisa ny azo andehanan’ny fiara. Nahazo vahana ny mpivarotra amoron-dalana, ka niditra eny afovoan’ny arabe mihitsy izy ireo mametraka ny entana amidiny. Tsy misy vinavina hanamboarana io lalana io, nefa tena fototry ny fitohanan’ny fifamoivoizana mihitsy. Saika mampiasa azy kosa ny fiara fitaterana taxi-be, fa tsy ny fiaran’ny manam-pahefana, ka mety tsy ho laharam-pahamehan’ny fitondrana sy ny minisiteran’ny Asa vaventy.

Potika koa ny lalana eny Tsimbazaza manoloana ny fihodinana mivoaka any Soanierana, ny eny 67 ha, Antanimena, ….Tsy vita araka ny tokony ho izy ny eny Antsakaviro Atsahabe, satria natao kitoatoa ireo novaina ho simenitra milaro vato sy vy (béton), nefa ny ambony vao mainka feno lavaka. Tsy nisy fitondrana nahavaha ny eny Besarety koa, fa ampahany kely natao “béton”, ary tavela eo ny lalana rarivato, mora difotry ny rano sady ratsy tanteraka.

Randria

News Mada0 partages

Hemerson a. – société malgache : « jadis, la femme tenait un rôle important »

D’après le sociologue Hemerson Andrianetrazafy, «jadis, la femme tenait un rôle important au sein de la société malgache». Mais les civilisations qui se sont succédé ont fini par dévaloriser cette valeur. Interview.

. Les Nouvelles : Pourquoi vous soutenez que, jadis, on accordait un rôle important aux femmes ?

– Hemerson Andrianetrizafy : Les femmes ont toujours occupé une place importante au sein de la société malgache. Elles ont toujours servi de balises pour le développement, notamment dans l’entretien du «Fihavanana» s’apparentant à la solidarité et à l’entraide, le principe de base de la vie collective des Malgaches. D’ailleurs, le mot «Firenena» vient de la racine «Reny» ou mère, pour définir la nation.

. Mais  cela a changé…

– Les différentes civilisations qui se sont succédé au pays depuis le 11e siècle, ont mis à mal cette structure. En effet, elles mettaient en avant l’autorité absolue de l’homme, en particulier dans la civilisation arabe, voire la civilisation occidentale. Statuant ainsi la femme au deuxième plan et l’a réduit au rôle de la reproduction sociale de la famille.

. Et maintenant ?

–Ce n’est qu’à partir des années 60 que l’approche du genre est  apparue à Madagascar. Mais il a fallu attendre les années 70 pour que la femme commence vraiment à s’émanciper. Une situation qui n’est pas toujours du goût des hommes, à l’exemple d’une femme au volant ou occupant d’un poste à responsabilité…

. Quelles en sont donc les conséquences ?

– Sur ces faits, les Malgaches, selon la situation, essaient d’en tirer profit, malgré tout. A l’exemple, lorsqu’il s’agit d’honneur, on fait appel à l’«Isandrainy» ou la lignée du père. Et par contre, si on parle de contribution financière, on l’attribue à l’«Isandreniny» ou la lignée de la mère. Les dispositions varient selon les contrées. Mais en principe, les droits de la femme ont nettement régressé par rapport à leur valeur d’antan.

. Que suggérez-vous si on veut vraiment prôner l’approche du genre ?

– L’inculquer dans l’éducation nationale si on veut avoir plus tard des résultats concrets. L’approche ne devrait pas se borner uniquement à la célébration du 8 mars, suivie de manifestations et de projets puis.

Propos recueillis par

Sera R.

News Mada0 partages

Marches : grand nettoyage à Andravoahangy

Dans le cadre de l’assainissement de la capitale, la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) a procédé hier à un grand nettoyage du marché d’ Andravoahangy (IIIe arrondissement).

A cette  occasion, tous les marchands de rue de la Poste jusqu’au Mascar, c’est-à-dire au niveau du Centre de santé de base (CSBII), ont été expulsés afin que les pompiers puissent entrer en action avec des coups de jets d’eau à haute pression, comme c’était le cas du temps du marché du Zoma (Analakely).

A l’issue de ces activités, le délégué au maire du IIIe arrondissement a annoncé la mise en place de nouveaux parkings réservés aux clients des arts malagasy, ainsi qu’un système de sécurité pour lutter contre

les vols à la tire. Un phénomène qui a terni ces derniers temps la renommée d’Andravoahangy.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Meteo : risque de cyclogenèse ce jeudi

D’après les prévisions de la météo, le risque de cyclogenèse devient important à partir de ce jeudi au nord-ouest de Madagascar. «Un risque de formation de tempête tropicale entre 50 à 90%», selon le Centre des cyclones de La Réunion  dans son bulletin de dimanche dernier. Pour l’instant, on a encore du mal à définir sa trajectoire, mais la météo suit de près son évolution.

Un peu plus à l’Est, une autre zone de cyclogenèse est également pronostiquée par la météo. Cependant, le risque de formation d’un cyclone est estimé faible, avec une probabilité de 10 à 30%. De ce fait, voir un système atteindre le stade de tempête tropicale modérée dans cette zone est de moins en moins probable. En tout cas, ces deux zones font l’objet d’une surveillance de tous les instants.

Sera R.

News Mada0 partages

Tsiroanomandidy : Quatre morts dans un accident de la route

La RN1 a été le théâtre d’un accident mortel hier vers 2 heures. Le drame s’est produit à hauteur du village d’Ambohitsoa, à environ 2 km de Tsiroanomandidy. Venant de Tsiroanomandidy, le véhicule impliqué, un taxi-brousse Mercedes Sprinter, et ses passagers, allaient rejoindre la capitale.

Selon le témoignage des rescapés, l’excès de vitesse était à l’origine du drame. «Le chauffeur a roulé à vive allure. Mais à un moment donné, il a perdu le contrôle du véhicule qui a fait plusieurs tonneaux», a indiqué un passager.

L’accident est lourd de conséquences car outre les dégâts matériels, quatre passagers sont morts sur le coup. Grièvement blessés, huit autres ont été envoyés à l’hôpital de Tsiroanomandidy. Selon les informations recueillies, certains d’entre eux s’en sont sortis avec de jambes et bras cassés. D’autres ont été blessés à la tête. Le pare-brise a volé en éclats.

ATs.

News Mada0 partages

Écologie : formation des pêcheurs plongeurs

Encadrés par WWF, dix pêcheurs issus des aires marines gérées par les communautés du littoral Mahafaly, dans le sud-ouest de Madagascar, viennent de suivre une formation en plongée sous-marine, au club de plongée Atimoo à Mangily (Toliara).

 « Cette formation leur a ouvert les possibilités de suivi plus poussé de leurs aires marines communautaires », a fait savoir le WWF dans son «Newsletter» de ce mois de mars.

Dans le dessein de mieux gérer les ressources marines, tout en valorisant les savoirs locaux, ces pêcheurs sont ainsi appelés à conduire un suivi écologique participatif relatif à la collecte des informations sur le milieu marin, en particulier  les récifs, les coraux, les poissons et les tortues marines.

«Combiner leurs connaissances empiriques avec les protocoles scientifiques améliore vraiment la façon dont ils vont gérer leurs aires marines communautaires», a expliqué le responsable du programme marin de WW, Gaëtan Tovondrainy.

A noter que ces pêcheurs travaillent de concert avec les océanographes de l’Institut halieutique et des sciences marines (IHSM), afin de suivre et d’évaluer systématiquement de l’état du récif corallien et sa résilience face au changement climatique.

Recueillis par Sera R.

 

News Mada0 partages

Evade de tsiafahy : Setra succombe à ses blessures

Quelques heures après sa capture, Toky Feno Setra Safidy Randriamalala, 26 ans, l’évadé de Tsiafahy repris avant-hier par les éléments de l’administration pénitentiaire, a rendu son dernier souffle sur son lit d’hôpital.

Selon les explications de l’Inspecteur en chef d’administration pénitentiaire, Honoré Randriambololomanana, Directeur de la sécurité des établissements pénitentiaires (DSEP), le détenu, blessé par balle lors de l’arrestation, a assurément perdu beaucoup de sang. « Il a opposé de résistance si bien que nos agents ont dû faire feu. Il a été touché au niveau de la cuisse. Nous l’avons immédiatement évacué à l’HJRA mais malgré les soins prodigués, il n’a pas survécu », a-t-il précisé.

L’on apprend également que les médecins ont même prévu une intervention chirurgicale. « Tout était prêt pour l’opération,  prévue se tenir aux environs de 20 h 30 mais malheureusement, il a rendu l’âme vers 20 h », a ajouté la source.

Pour rappel, Toky Feno Setra Safidy Randriamalala et quatre autres détenus de la maison de force de Tsiafahy ont pris la fuite dans la nuit du 7 au 8 octobre 2017. Après une longue et minutieuse filature, il a été arrêté avant-hier, vers midi, à Ankaraobato.

Mparany

 

News Mada0 partages

Grand sakalava : appel à la sécurité

La Plateforme du Grand Sakalava de Madagascar (PGSM) lance un appel à la nation pour la restauration de la sécurité. Le bureau national a présenté des propositions au cours d’un point de presse dans la capitale, hier.

La déculturation à outrance engendrée par la mondialisation favorise le phénomène d’insécurité dans plusieurs régions de Madagascar, selon la PGSM. La plateforme suggère donc que l’instruction civique soit réintégrée dans les programmes scolaires pour baliser les jeunes. Dorénavant, chaque famille a le devoir d’inculquer à ses membres les valeurs ancestrales, pour atténuer l’acculturation qui a dégradé les relations sociales des Malgaches, d’après les membres du bureau national du PGSM, hier, à Andrefan’Ambohijanahary.

Les Sakalava de Madagascar appuient la réconciliation nationale en oeuvrant à la base par des réconciliations au sein de la population et appellent les citoyens à relayer leurs initiatives.

Manou

 

News Mada0 partages

Festival : « Dihy Soratra » veut écrire l’histoire

Le festival Dihy Soratra entame cette semaine sa 6e édition avec une ambition renouvelée, celle d’écrire l’histoire de la danse à Madagascar.

Consciente du fait que le 6e art, notamment la danse, n’a jamais bénéficié d’une structure d’étude, d’accompagnement et de développement spécifique dans la Grande île, la compagnie Rary s’est lancé le défi, en 2012, d’écrire noir sur blanc la genèse de la danse et de recenser les acteurs de la chaîne évoluant dans des styles aussi variés que les danses traditionnelle, contemporaine, urbaine et bien d’autres.

«Trois revues éponymes, retraçant l’histoire de la danse dans sa diversité depuis les années 60, ont été publiées faisant suite aus précédentes éditions qui feront l’objet d’une exposition à Analakely», a fait savoir Ariry Andriamoratsiresy, de la compagnie Rary.

De Tahala Rarihasina au Cemdlac Analakely en passant à l’Is’art Galerie Ampasanimalo pour finir au jardin d’Antaninarenina, ce festival itinérant va s’articuler autour d’une conférence débat, un spectacle chorégraphique et une collecte d’informations susceptibles de reconstituer l’histoire de la danse, tout au long de cette semaine.

«Nous avons décidé d’organiser ce roadtrip chorégraphique dans des lieux publics et au plus proches du public, car les salles de spectacle conventionnelles sont très peu disponibles», a fait savoir le chorégraphe.

Joachin Michaël

Programmation de ce jour au Tahala Rarihasina Analakely

8h : – Conférence avec  Rivo Randrianarison et Hasina Rakotondrasoa

         – Spectacle avec les compagnies Olondihy, Mirza et Leba

14h : – Conférence avec  la Cie Ry Mpikadrila et Nandrianina Ramarosandratana

Spectacle avec le duo Lovatiana Rakotobe et Leong Sang Géraldine, les compagnies HIP H 213, Rary et Ry Mpikadrila

 

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe : ho any Côte d’Ivoire i Rams sy i Lipo

 Norombahin’ny ekipan’ny CBT Mahamasina, ny tapakila hiatrehana ilay fifaninanana, tanterahina any Côte d’Ivoire. Nisongadina ny fahaiza-manaon’i Ram’s sy i Lipo, teo amin’ny lalao famaranana.

 Lasan’ny ekipan’ny CBT nahitana an’i Hariliva (Ram’s) sy i Philippe (Lipo), ny tapakila hiatrehana ny “tournoi international de Côte d’Ivoire”, eo amin’ny taranja tsipy kanetibe. Resin’izy mirahalahy teo amin’ny famaranana, tamin’ny isa mazava, 13 no ho 2, i Mamy sy i Jean-Jacques. Fihaonana notanterahina tetsy Mahamasina, ny alahady lasa teo. Adin’ny samy CBT ity fihaonana ity.

Tsy niady mihitsy ny fihaonana satria nifameno tsara ny lalao nasehon’i Ram’s sy i Lipo, na teo amin’ny tifitra izany, na teo amin’ny “pointe”. Vokany, tsy nahita hirika mihitsy ry Mamy fa sahirana. Tsiahivina fa lavon-dry Ram’s teo amin’ny manasa-dalana, ny ekipan’i Tahiry sy i Lesakely ary ry Darôla sy i Jaba kosa no resin-dry Mamy.

Marihina fa lalao ho an’olon-telo miaraka ny fihaonana hatao any Côte d’Ivoire, ny 17 sy 18 aprily ho avy izao. Araka izany, misafidy izay mpilalao fahatelo tiany hanampy azy, i Ram’s sy i Lipo, amin’io fihaonana io. Hiantohana avokoa ny saran-dalan’izy ireo amin’izany. Ry zareo Ivoarianina, kosa no hiantoka ny fampiantranoana sy ny sakafon’ny ekipa rehefa tonga any an-toerana.

Mitovy amin’ny “Masters de Pattaya”, ity «tournoi international de Côte d’Ivoire», andiany voalohany ity. Nahazo fanasana amin’izany avokoa mantsy ireo andrarezin’ny tsipy kanetibe eran-tany, toa an-dry zareo Frantsay sy Thaillande, i Bénin sy Sénegal, Italia sy Belzika ary Tonizia, sy ireo hafa.

Mandra-piandry izany, hiatrika ny dingana faharoa amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, ho an’olon-droa lahy sy vavy ny rehetra, amin’ny asabotsy 17 sy ny alahady 18 marsa, ho avy izao. Fihaonana hatao etsy amin’ny kianja CBT Mahamasina, hatrany.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kick-boxing : nisongadina i Antonio sy i Cedrick

Notontosaina tao amin’ny efitranon’ny Foyer social Canada, Toamasina, ny alahady 11 marsa teo, ny fifaninanana kick-boxing, ho fanomanana ireo hisolotena ny faritra Atsinanana, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, hatao any Fianarantsoa, ny 24 sy ny 25 marsa, ho avy izao. Nisongadina teo amin’ny sokajy «A» ny nandresen’i Antonio, avy amin’ny klioba Metal, an’i Jean-Jacques, avy amin’ny Scorpion, teo amin’ny sokajin-danja – 48 kg. Tamin’ny alalan’ny K.O, ny nandavoan’i Cedrick (Metal), an’i Sylvano (Crjs), teo amin’ny sokajin-danja, -54 kg. Marihina fa hanana solontena roa amin’io fifaninanam-pirenena io ny ligin’Atsinanana. Niisa 7 ireo klioba, avy amin’ny seksiona efatra mandrafitra ny faritra atsinanana, nandray anjara tamin’ity fihaonana ity, izay notsinjaraina tao anaty sokajy « A » sy « B » ary « C ».

Ho an’ i Toamasina manokana, nitondra fiovana lehibe sy aim-baovao ho an’ny ligy atsinanana ny fisian’ny filohan’ny seksiona vaovao izay nahavoafidy an’Andrilalaina Gervais, raha mbola voafidy fanindroany, amin’ny maha filohan’ny ligy atsinanana azy kosaMananjara Jaimes Antonio. Izy mirahalahy ireo izay samy manana ny fahaiza-manaony, avokoa. Nambaran’izy ireo fa dingana manaraka ny fiadiana ny amboaran’ny faritra antsinanana, izay hotontosaina tsy ho ela. Nahafinaritra ireo mpijery tonga marobe nameno ny kianja ny fihaonana, saingy nanimba ny “ambiance” ny fahatapahan’ny jiro matetika, tao anaty efitrano filalaovana.

 Sajo

 

News Mada0 partages

Kitra any Frantsa : mety hanazatra ny PSG i Antonio Conte

Mbola ambentin-dresaky ny Frantsay, indrindra fa ny Parizianina, ny nihintsanan’ny PSG teo amin’ny ampahavalon-dalana, hiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “Ligue des champions”, taranja baolina kitra farany teo. Ankehitriny, eo am-pieritreretana ny hanolo mpanazatra ny tomponandraikitry ny PSG. Ho tapitra amin’ny volana jona rahateo ny fifanarahan’ny ekipa amin’ilay Espaniola, Unay Emery. Ity farany izay voaenjika mafy fa antony nampitotongana ny Paris St Germain.

Amin’ity herinandro ity, hisy fihaonan’ny mpitantana ny PSG amin’ny ekipa teknikan’ilay Italianina, Antonio Conte, hidinika amin’ny hitondrany ity ekipan’i Paris ity. I Antonio Conte izay toa mangatsiatsiaka amin’ny mpitantana ny Chelsea, ekipa tantanany, amin’izao fotoana izao.

I Chelsea, izay mbola hifandona amin’ny FC Barcelone, eo amin’ny lalao ampahavalon-dalana miverina amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “Ligue des champions”. Fihaonana, hotanterahina any Camp Nou, rahampitso alarobia.

Tsiahivina fa efa nitondra ny Squadra Azzura, ekipam-pirenen’i Italia, nanomboka ny volana aogositra 2014 ka hatramin’ny jolay 2016 ny tenany. Tonga teo amin’ny lalao ampahefa-dalana, tamin’ny “Euro 2016” ny Italianina, tamin’izany.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Tennis – Afrique Australe U12 : les Malgaches mettent le cap sur Bulawayo

Jour J-1. La délégation malgache a mis le cap sur Bulawayo, Zimbabwe, hier, pour disputer le Championnat d’Afrique australe qui débutera demain et s’étalera jusqu’au 18 mars. L’objectif est de briguer les deux premières places qualificatives pour les Championnats d’Afrique par équipe des U12. Chez les garçons, Tefy Ranja Rabarijaona fera équipe avec Harena Andrianaivo Raharinosy et Tody Avo Rajaobelina.

Dans le tableau féminin, Miotisoa Rasendra bataillera aux côtés de Miarana Robinson Andrianafetra et Fikasana Rakotomalala. Ce beau monde abordera le championnat sous les ailes du coach Harivony Robinson Andrianafetra. Pour rappel, Tefy a battu Harena en finale du tournoi de sélection par 6/4 ; 6/3 et demeure ainsi le cheval de bataille de l’équipe nationale. Chez les filles, Miotisoa Rasendra est sans conteste l’une des pièces maîtresses sur l’échiquier de Harivony Andrianafetra.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Kick boxing : atsinanana aligne ses tireurs

La ligue d’Atsinanana vient d’annoncer la liste de ses combattants qui disputeront le Championnat de Madagascar à l’issue de la compétition régionale, dimanche dernier, au foyer social Canada à Toamasina. Dans la classe A, Antonio (Metal) a battu Jean-Jacques (Scorpion) chez les -48 kg. Le club Metal a encore frappé fort avec la victoire par K.O de Cédric aux dépens de Sylvano (CRJS) chez les -54 kg.

Ce sont donc les deux représentants de la ligue d’Atsinanana au sommet national prévu se dérouler à Fianarantsoa, les 24 et 25 mars. Notons que la Grande île est également attendue au tournant par les tireurs africains, du 19 au 24 mars, au Cameroun et les présélectionnés sont déjà à pied d’œuvre pour préparer cette joute continentale. Ils seront répartis dans les catégories full-contact, low-kick et K-1 rules.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Petanque – TIPA 2018 : les boulistes malgaches sont connus

La Grande île enverra des représentants au Tournoi international de pétanque d’Abidjan (Tipa). Il s’agit de Hariliva, alias Rams, et de Philippe, plus connu sous le sobriquet de Lipo. Deux boulistes issus du club CBT avec une expérience qui n’a rien à envier aux autres challengers.

Le verdict est tombé dimanche, au boulodrome de CBT à Mahamasina, pour le tournoi de qualification pour la version 2018 du tournoi international de la Côte d’Ivoire (Tipa). La finale s’est jouée entre deux équipes du club hôte de la compétition. L’expérience a primé pour Rams et Lipo qui se sont imposés, en toute aisance, face à la doublette constituée de Mamy et Jean-Jacques. Le score en dit long sur la prouesse des vainqueurs : 13 à 2.

Rams et Lipo ont surtout fait montre d’une homogénéité aussi bien au tir qu’à l’appoint. Ils ont presque gagné toutes les mènes et ont largement dominé la partie, à la grande déception de la paire Mamy-Jean-Jacques qui ont peiné à trouver des solutions au style de jeu adverse. Ce qui n’avait rien d’une surprise pour le public qui a vu les gagnants à l’œuvre en demi-finales face à Lesakely et Darôla.

Les yeux seront dorénavant rivés sur le Tipa 2018, les 17 et 18 avril, à Abidjan et l’équipe finaliste devra encore choisir un troisième joueur pour étoffer son rang. Selon les explications, la formule est semblable au fameux tournoi Masters de Pattaya et bon nombre de pays y sont conviés, à l’image de la France, Thaïlande, Bénin, Sénégal, Italie, Belgique, Tunisie,…la liste est longue.

En tout, 32 sélections venant de 23 pays d’Afrique, d’Europe, d’Asie et des îles de l’océan Indien, réparties en huit poules de quatre équipes, seront de la partie. Les deux premières formations de chaque poule passeront au second tour. En attendant le départ de la délégation malgache, la fédération fait place au second tour du Championnat de Madagascar doublette hommes et dames, le week-end prochain, toujours au boulodrome de CBT à Mahamasina.

Rojo N.

News Mada0 partages

Fandaharanasa Yess-Project : manome ohatra ireo tanora vehivavy afrikanina sy aziatika

Mizara ny traikefa fantany ny tanora efatra mirahavavy avy atsy Afrika sy Azia, mivahiny eto amintsika. Voakasik’izany ny fandraisana andraikitry ny vehivavy, sy ny fanomezan-danja ny tontolo iainana any aminy avy.

Tetikasa manome vahana ny tanora vehivavy aty amin’ny firenena samy atsimo ny Yess project (Youth exchange south to south). Voakasik’izany ny aty Afrika sy Azia, ahitana firenena 10 toa an’i Madagasikara, tohanan’ny fikambanana FK Norway-WAGGGS avy any Norvezy. Maharitra enim-bolana ny tetikasa, ary manatanteraka azy eto amintsika ny sampana skoty zazavavy ao amin’ny Fiangonana katolika, ny Fanilon’i Madagasikara. Tanjona ny handraisan’ny tanora vavy andraikitra sahady eo amin’ny lafin-javatra samihafa, mitondra fampandrosoana ny firenena. Ao anatin’izany ny lafiny toekarena, ny sosialy, ny tontolo iainana, sns. Miainga amin’ny singa tsotra indrindra izany ary miitatra tsikelikely hatrany amin’ny fandraisana andraikitra eo amin’ny firenena mihitsy aza.

Tafiditra ao anatin’ny lohahevitra amin’ity taona 2018 ity ny fiarovana ny tontolo iainana sy ny ady amin’ny fanambadian’ny tanora vavy aloha loatra. Mifandraika amin’ny lohahevitra voizin’ny skotisma eran-tany izany ary manatanteraka azy ny skoty isaky ny firenena, andraisan’ny Fanilon’i Madagasikara anjara. Anisan’ny zava-bitan’ity farany ny fanatsarana fotodrafitrasa, toy ny fandokoana sekoly, ny fanentanana any an-tsekoly sy fokontany, ny fambolen-kazo, sns.

Misy ny fifampizarana traikefa isaky ny firenena, fifanakalozana tanora vavy avy amin’ireo firenena mpikambana, tohanan’ny Yess-Project. Mijoro vavolombelona amin’izany i Aurnela Ataryo avy any Burindi, i Sheila Hineshi avy any Zambia, i Chifundo Berna Ngwale avy any Malawi ary i Subista Dhwoju avy any Nepal (Azia), mivahiny eto Madagasikara mandritra ny enim-bolana.

Mikasika ny ady amin’ny fanambadiana aloha loatra, nilaza i Sheila avy any Zambia fa manodidina ny 17-18 taona ny vehivavy any amin’izy ireo ny miditra amin’ny fanambadiana. Raha ny lalàna any Zambia anefa, 21 taona ny vehivavy vao mahazo manambady. Manana tetikasa ny sampana skoty any amin’izy ireo, manentana ny tanora hitojo amin’ny fianarana mba hisorohana an’io fanambadiana aloha loatra io.

Mandray andraikitra amin’ny firenena

Ho an’i Chifundo avy any Malawi, nambarany fa mahazo vahana tsikelikely izy ireo satria vehivavy ny filoham-pirenena any aminy. Vehivavy ny 50%-n’ny mpikambana ao anatin’ny governemanta. Toraka izany koa ny any Nepal, nilazan’i Subista fa vehivavy ny mitantana ny firenena any aminy ary vehivavy koa ny 30%-n’ny solombavambahoaka. Eo amin’ny tontolo iainana, vitsy ny ala any Nepal, satria be tendrombohitra, saingy ataon’ny mponina angovo fandrehitra ny tain’omby. Manentana ny vehivavy malagasy hafa hanana hazon-damosina izy. “Tratranao ny tanjonao rehefa matoky tena ianao”, hoy ihany izy.

Nahavariana an’i Aurnella avy any Burindi kosa ny nahitana vehivavy malagasy nitondra fiara minibus Mazda teto amintsika. Deraiko izany ary ho tateriko any aminay mba hanehoana fa mahavita zavatra ny vehivavy rehefa mahasahy.

Niray feo kosa i Chifundo (Malawi) sy i Sheila (Zambia) fa hentitra ny lalàna any amin’izy ireo. Tsy maintsy manolo, mamboly hazo roa ny olona manapaka hazo iray.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada0 partages

Soanamad any Toamasina ; orinasa mpamokatra lafarinina miara-miasa amin’ny tantsaha

 Nisokatra ny volana febroary lasa teo ny orinasa vaovao Soanamad, any Toamasina, mamokatra lafarinina avy amin’ny soanambo.  Tanjona ny famoronana asa sy fanampiana ny tantsaha. Misy ny kaoperativa iraisan’izy  ireo mamatsy soanambo, akora fototra.  

 Manome soanambo hatrany amin’ny 300-400 kilao ny fototra iray amin’ny fotoam-pahamasahany, marsa hatramin’ny volana jona. Tsy misy mpihinana firy izany, very fotsiny na ataon’ny olona sakafom-biby. “Voaporofo ara-tsiansa anefa ny fisian’ny hery fiarovana betsaka ao aminy :  miaro amin’ny aretim-po, diabeta, homamiadana amin’ny tsinay. 20% amin’ny angovo ilain’ny vatana, azo avy amin’ny lafarinina soanambo 100 g”, hoy ny tale jeneraly Soanamad, Randrianarisoa Kenlee Rado.

Miaro ny tontolo iainana, ny nofon-tany ny fambolena azy io no manome fidiram-bola ho an’ny tantsaha, mitondra fanatsarana ny fari-piainan’izy ireo », hoy ihany ny tale jeneraly. Misongadina ny fahaizan’ny tanora teknisianina malagasy amin’ny fananganana io orinasa io. Izy ireo ihany no nanamboatra ny milina ampiasaina, mamokatra lafarinina 20 t isam-bolana amin’izao voalohany izao. 20 ny mpiasa ao aminy, ankoatra ireo tantsaha mpiara-miasa.

Vina ho tratrarina

Karazany roa ny lafarinina vokariny : fanaovana mofo sy mofomamy. Amin’ity volana marsa ity ny hamoaham-bokatra voalohany ho an’ny tsena any Toamasina sy eto Antananarivo. Vina ho tratrarina ny hanaparihana izany manerana ny Nosy. “Tsy mbola maika ny fanondranana any ivelany fa ny kalitao aloha no laharam-pahamehana. Ao anatin’ny dimy taona, hanangana orinasa roa fanampiny any Avaratra Atsinanana sy Atsimo Atsinanana”, hoy ihany ny tale jeneraly. Tsy mifidy toerana ny soanambo, araka ny fikarohana vita. Misy ny andrana fambolena azy izao any Ankazobe sy Moramanga.

Zava-dehibe ny fiaraha-miasa amin’ny kaoperativan’ny tantsaha. Omena fiofanana izy ireo ho an’ny fenitra takina. Tsy azo anaovana lafarinina ny soanambo rehetra, samy tsy mety avokoa ny matoy sy ny manta be. Misy ihany koa ny fiaraha-miasa amin’ny fiangonana FJKM manofana ireo tantsaha. Mpamatsy ny Soanamad amin’izao fotoana izao, ireo tantsaha avy amin’ny kaominina Ampasina, Ambatoharanana ary Fenoarivo Atsinanana.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Nanampy ny mponina ny tanora Tim

Nosantarina teny amin’ny boriborintany fahenina ny hetsiky ny  tanora Tim, ka nampanaovana fifaninanana mahay manasa lamba ireo vehivavy ao Ambodivonikely ny  herinandro teo. Nidina ifotony koa ireo tanora ireo, nandinika ny fomba handritana ny rano niangona tamin’ny faritra maromaro.  Tapaka tamin’izany fa hiarahana miasa amin’ny mpamonjy bonina (pompiers) ny fitrohana ny rano sy fanariana azy any amin’ny lakandrano C3. Efa manomboka miteraka aretina ho an’ny mponina rahateo ny loto sy fofona avy amin’izany.

Etsy andaniny, hajarin’ireo tanora koa ny tetezan-kazo lehibe fivezivezen’ny olona ao an-toerana ary hatao “béton” ny tongony mba haharitra. Hitohy amin’ny boriborintany hafa ny hetsika, nosantarina teny Ambohimanarina  iny. Nampahafantarina fa miainga amin’ny filan’ny fokontany avy amin’ny   tatitra ataon’ny mpikambana tsirairay ny tetikasa hotapahina sy hotanterahin’ny tanora Tim.

Syn èse R.

News Mada0 partages

Toamasina : filohan’ny filankevitra Razafimanana

Niverina  eo am-pelatanan’ ny mpanolotsaina voafidy amin’ny Mapar ny filohan’ny filankevitry ny Tanàna, raha  nisintaka tamin’izany nandritra iny taon-dasa iny. Norombahin-dRakotoarivelo Solofo Ginah izany teo aloha, saingy, voatery nametra-pialana   ny  tenany noho ny tsindry nahazo azy vokatry ny ady ifanaovany efa an-taonany amin’nyben’ ny Tanàna, Ratsiraka Elysée, niafara tamin’ny fampidirana am-ponja ny fianakaviany. Natao ny alatsinainy 26 febroary lasa  teo ny fivoriana nifidianana ny ho filoha sy ny birao hitarika indray ny filankevitra kaominaly vaovao.  Roa ireo kandidà nifaninana  ka  natolotry ny Tim notohanan’ny HVM sy ny MTS ny Dr  Rakotomanana Gervais.  An’ny Mapar kosa Razafimanana Jean Christian, nahazo ny 11  tamin’ny mpanolotsaina miisa  19 mpifidy. Valo kosa ny vaton’ny Tim. Voafidy ho filoha fanindroany indray izany Razafimanana Jean Christian. Tonga teto Toamasina koa ny filoha teo aloha, Ravalomanana, ary nihaona sy namory ireo mpanolotsaina dimy voafidy amin’ny  Tim.

Tim nivadika nanohana Mapar

Nisy baiko nomen’ny filohan’ny Tim mba handaniana ny Dr  Rakotomanana Gervais ho filohan’ny filankevitry ny Tanàna. Nanome tanana izany ny mpanolotsaina roa avy amin’ny MTS sy ny HVM roa ary iray avy amin’ny tsy miankina ka hifidy an-dRakotomanana Gervais. Nivadika  nanohana ny kandidàn’ny Mapar anefa ireo Tim sasany.  Fantatra  koa  fa efa mivaky sy te  hivadika  ho Mapar ireo mpanolotsainaTim. “Notohananay  HVM sy MTS izy, tsy noho ny loko politikan’ny dokotera  fa ny  traikefany heverina hanala ny fahoriana sy aretina misy amin’ny kaominina Toamasina ankehitriny, saingy sarotra ampiana sy omena tanana izy ireo ka izao ny  vokany« , hoy mpanolotsaina avy amin’ny tsy miankina sy ny HVM  ary ny MTS.

Sajo

 

News Mada0 partages

Dr Randriamiarisoa Joseph : « natao hanabe voho ny antoko ny lalàm-pifidianana »

« Natao hanabe voho ny antoko politika ny lalàna mifehy ny fifidianana. Raha manana lalàna mifehy ny fifidianana tsara isika, tonga hatrany amin’ny hoe telo na efatra ny antoko politika misy eto amin’ny firenena. »

Izay ny fanehoan-kevitry ny minisitra teo aloha sady mpikamban’ny antoko UNDD, ny Dr Randriamiarisoa Joseph, momba ny volavolan-dalàm-pifidianana dinihina eny anivon’ny parlemanta amin’izao fotoana izao. Mbola tsy ho hita amin’ny lalàna mifehy ny fifidianana amin’izao izay fanabeazam-boho ny antoko politika izay.

Natao hahazoan’ny olona rehetra mandray anjara amin’ny fifidianana izany lalàna mifehy ny fifidianana izany. Mieritreritra aza ry zareo fa tokony ho adidy tsy maintsy ataon’ny mpifidy tsirairay avy ny fifidianana, satria izay no andraisan’ny olona rehetra anjara. Tsy mbola izay aloha ny zava-misy fa iainana.

Farany, tokony hahitana ny fangaraharana na ny fahamarinana amin’ny latsa-bato ny lalàna mifehy ny fifidianana. Tsy mbola hita taratra amin’ny volavolan-dalàna mifehy ny fifidianana amin’izao koa izay.

« Ho anay, ny lalàna mifehy ny fifidianana ilain’ny firenena: miainga amin’ireo foto-kevitra telo goavana be ireo », hoy izy. Efa mba misy fihatsarana ihany ny volavolan-dalàna mifehy ny fifidianana amin’izao fotoana izao, fa tsy mbola amin’izay tadiavin’ny antoko UNDD.

R. Nd.

News Mada0 partages

Projets de textes électoraux : tentative de verrouillage des médias privés

A partir de ce jour, tous les yeux sont braqués sur Tsimbazaza. En présence du Premier ministre et de la ministre de la Justice, les projets de texte sur les élections renfermant plusieurs anomalies aux antipodes de la liberté d’expression, notamment le cas des médias y seront examinés en séance plénière.

Des dispositions inquiétantes sur le projet de loi organique n° 05/2018 du 21 février 2018, relatif au régime général des élections et des référendums qui évoquent dans les articles 110 et 115, la place des médias audiovisuels durant la campagne électorale.

A priori, le texte semble pertinent car il accorde «le droit d’accès à tous les services de radiodiffusion et de télévision, publics et privés, pour tous les candidats, listes de candidats ou options et leurs soutiens, dans le respect du principe du caractère pluraliste de l’expression des courants de pensée et d’opinions politiques».

Mais à y regarder de près, cette  disposition trompe l’opinion. En fait, tous les médias se trouvent dans la même position que les médias publics alors que ces derniers sont financés par les contribuables. Le décompte du temps d’antenne et du temps de parole imposé par ces dispositions calquées à la française,  concerne en effet le temps d’un mandat et non seulement la durée de la campagne électorale.

Appliqué à Madagascar, il impose donc aux médias privés de donner une latitude aux candidats du régime. Pourtant, durant le mandat présidentiel, les médias n’ont pas eu le même traitement que les médias publics. A ce titre, le fait d’imposer un droit d’accès gratuit à tous les candidats  aux médias privés à compter de la publication de la liste des candidats n’est plus ni moins qu’un moyen de les museler.

Privation de ressources financières

L’article 113 du projet de loi organique n° 05/2018 du 21 février 2018 relative au régime général des élections et des référendums n’est pas en reste. Cet article stipule en effet que les médias doivent  tenir un décompte des temps de parole des personnalités politiques et des temps d’antenne accordés à chaque candidat. Et la liste de candidats ou option est à soumettre à l’Autorité nationale de régulation de la communication médiatisée.

Ce qui implique que lorsque les médias veulent produire une émission pour un candidat quelconque ou une personnalité politique,  ils doivent aussi en produire pour d’autres. Or la production des émissions payantes est la principale source  financière des médias privés durant la campagne électorale.

Ceci est d’ailleurs entériné par l’article 115 qui est encore plus grave. Cette disposition stipule que, «A compter de la publication de la liste des candidats ou des listes de candidats, l’utilisation à des fins de propagande électorale de tout procédé de publicité commerciale par tout moyen de communication audiovisuelle est interdite».

En d’autres termes, à compter de la publication de la liste des candidats, les médias ne pourront pas diffuser des émissions à caractère publicitaire appelant à voter pour eux. Le corollaire  de cette disposition : les médias privés auront alors un manque à gagner considérable car il ne sera plus possible de diffuser des émissions publicitaires dans le cadre d’un contrat commercial au profit d’un candidat ou d’une liste de candidat.

Si ce texte venait à être adopter par les élus, les médias privés risquent d’en pâtir énormément au détriment de la liberté d’expression et de la liberté d’entreprendre.

Rakoto

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : Démarche d’iconoclaste

Personne mieux que les « juges » ne reconnait autant de valeur aux preuves, bizarre que les responsables de l’Ecole de la Magistrature se soient pliés à accepter l’incinération des copies des impétrants au concours d’entrée à cette grande école, concours qui traine une forte odeur de soufre suite à de lourdes suspicions de corruption. Il semble autant qu’une haute personnalité a assisté en personne au spectacle de cette forfaiture, qu’Il s’agit de destruction de pièces à conviction : à partir des copies les plus suspectes les enquêteurs auraient pu identifier et cuisiner les titulaires et remonter jusqu’aux ripoux. « Qui oserait prendre un tel risque et perpétrer pareil forfait si ce n’est ou pour se protéger, ou pour couvrir un alter ego, voire pour se sacrifier en faveur d’un supérieur ? », ainsi s’interroge et conclut une partie de l’opinion.

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

La force des choses

La guerre fait du mal, mais apporte aussi bien des leçons.

Depuis quelque temps, le commerce de Madagascar a été conduit à s’adresser à la Réunion pour ses approvisionnements de chocolat.

Il ne s’agit pas ici de faire de la réclame pour telle fabrique de préférence à telle autre : toutes se valent. Leurs produits sont identiques et reconnus de toute première qualité, pour cette raison qu’à la Réunion, les matières utilisées à l’adultération des chocolats sont absolument introuvables et que c’est là, forcément, qu’est employée la vraie formule : pur cacao et sucre !

Tout le monde actuellement apprécie la différence qu’il y a entre ces délicieux produits et les affreuses saletés que la chimie boche sous des étiquettes amicales ou familières était arrivée à imposer aux consommateurs.

Mais ne nous illusionnons pas : la capacité d’exportation de la Réunion est très limitée ; ses plantations cacaoyères sont peu développées et, avant la guerre, cette île importait presque tout son chocolat de consommation courante, la fabrication locale étant absorbée par la clientèle de luxe.

Mais dans toute la Côte Est, les cacaoyères ont fait leurs preuves. Vivement un Syndicat des Planteurs qui arrête ses dispositions : et, dans un avenir qui ne peut pas être très éloigné, le port de Tamatave peut devenir exportateur de chocolats et cacaos manufacturés !

Le Tamatave

Madagascar et la guerre

Continuant son étude si intéressante sur Nos colonies et la guerre, notre ami et confrère Gustave Regelsperger vient de faire paraître à la Revue des Sciences politiques le sixième numéro de sa série, et l’a consacré à la Grande Île qu’il place avec raison au nombre de nos grandes colonies.

C’est une étude fouillée, appuyée sur de nombreux documents que l’auteur n’a pas craint de compulser pour ne rien avancer à la légère.

Bien que géographe avant tout, M. Regelsperger présente au lecteur notre belle colonie de l’océan Indien au point de vue économique ; il montre à quelle situation enviée Madagascar pouvait prétendre si la guerre n’avait éclaté ; il fait l’inventaire de ses prodigieuses ressources et prédit quel paraît devoir être son essor.

Ceux qui s’intéressent aux choses coloniales liront cette étude avec fruit ; si avertis qu’ils puissent être, ils apprendront encore quelque chose.

G. B.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ;Resaky ny mpitsimpona akotry : Ny filàna fandinihana eo am-pitantanana

Tsy nandingana volana firy ny nandanian’ny parlemanta ny lalàna mifehy ny tetibolam-panjakana izay novolavolain’ ny governemanta dia io sahady fa mitsidika ny filàna fanitsiana an’ilay tetibola. Na atao hoe fanararaotana an’ireto fivorian’ny parlemanta tsy ara-potoana izay efa indroa nifanesy sahady, dia mitory izany fa tsy tao ny fijerena lavitra teo am-panomanana an’ilay tetibola izay natao hahafehy ny taona 2018 manontolo. Toy ny mahazatra, samy manana ny fijeriny an’io fanitsiana io. Ao ny mpanohana ny fitondrana izay milaza fa ny fanaovana an’io fanitsiana io dia mitory toe-tsaina izay miezaka hanaja ny mangarahara sy ny tsy hanaovana tompon-trano mihono ny solontenan’ny vahoaka izay ampahafantarina mialoha fa tsy rehefa vita ny fandaniana vao lazaina ny antony nampiasana an’ilay vola. Eo andanin’izany anefa tsy afaka ny tsy hieritreritra ny olona sasany fa raha miseho toy izao ny tsy fahampian’ny fandinihana eo am-pamolavolana ny teti-bola, aiza ho aiza moa izany ny goragora eo am-panatanterahana ny fandaniana.

Ho an’ny mpitazana, volabe no voalaza ao amin’ity fanitsiana ity. Ho an’ny fitondrana dia zava-madinidinika ihany izany miliara maromaro izany. Efa diso zatra mikirakira an’ izany izy ireo Ary arakaraky ny fikirakirana vola toy izany angamba dia manadino ny hasin’ny vola tsy an’ny tena izay mitaky fanajana sy fahamalinana ny fitantanana hatramin’ny iraimbilanja. Matetika ny mpitazana na tsy minia aza dia tsy mahita afa-tsy ny azo kianina. Hamorona aza ataon’ny mpila vaniny maika fa raha tazany makarakara eo amin’ny tsy fanomezana hasina ny volam-bahoaka. Vetivety ny fiitatry ny laza ratsy.

Rano raraka tsy azo raofina. Tany no diavina ka tsy ilaozan’ny tafitohina. Olombelona ve tsy hanota. Mihinam-bary aza misy latsaka… Maro ny fomba fiteny mitaky famelana ho an’ny olona solafaka nefa arakaraky ny sehatra nanotana no afaka anehoana lemim-panahy amin’ny fananana famindram-po. Ny fitantanam-bola-panjakana dia saropady… Indrindra moa fa hitam-poko, tazam-bahoaka fa eo amin’ny toe-piainany tsy mihafihafy ny mpitondra. Sanatria ny fampiadanan-tena no imasoan’ny maro amin’izy ireo. Aiza moa no tsy hitady hifikitra izay eo.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Chronique : la nature a horreur du vide

Une fois parvenus au pouvoir ceux qui ne s’y sont pas préparés (et bien d’autres) manifestent une tendance à vouloir abuser de leur autorité pour étendre le champ de leur pouvoir. Le cadre de l’exercice du pouvoir assure des limites aux dérives de cet ordre. En ce qui concerne la conduite des affaires publiques, seul l’Etat dans toutes ses structures peut constituer un garant pour que les acteurs quels que soient le rang et le niveau où ils se situent n’outrepassent pas les règles. Dans l’absolu ce rôle de l’Etat suppose un automatisme bien réglé de son fonctionnement pour actionner chaque organe dans la fonction qui lui incombe. Ainsi les poursuites judiciaires se déclenchent automatiquement dès le constat d’un fait anormal dont on suspecte une commission d’infraction comme cause. Cet exemple pour illustrer l’automatisme du fonctionnement de l’Etat. Dans un système républicain l’équilibre des pouvoirs se trouve être l’un des pivots pour assurer la bonne marche du mécanisme, un bon fonctionnement d’où l’Etat tire sa force et sa puissance. A l’expérience, au moins dans le pays, on s’aperçoit que la toute-puissance de l’Etat embarrasse les détenteurs du pouvoir, aussi nombre de ceux qui se sont succédé, n’ont eu de cesse à donner des coups de butoir à l’organisation de l’Etat. Il n’y a pas que les constitutions à ne pas y avoir résisté, l’Etat lui-même s’est affaibli et le pays s’en trouve malade. La population pour avoir subi les conséquences en a vécu les affres. La dictature n’est pas pour elle une simple création d’esprit, de dictateur et d’apprenti-despote elle a souffert du joug.

On ne saurait dire que ces satrapes possédaient nécessairement un Adn de dictateur ce qui est sûr c’est que l’occasion en a fait des larrons. Lorsque le mécanisme de fonctionnement qui caractérise l’Etat républicain se grippe, mécaniquement la personne au pouvoir prend la dérive pour renforcer son pouvoir. Il existe pourtant encore quelques politiciens qui militent pour un pouvoir fort. De dictateur ils n’en ont peut-être pas l’Adn mais en manifestent la vocation.

Léo Raz

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TANY TSARATANANA : Maty ilay tovolahy, niakatra fitsarana omaly ny iray amin’ireo dahalo

Nitondra vola 30 500 000 Ariary izy tamin’izany ary nisy zandary niara-nanao taingin-droa tamin’ny moto nentiny. Tsiahivina moa fa notifirina avy ao an-damosiny izy ary tao no niditra ny bala rehetra saingy tsy voa kosa ilay zandary nanao taingin-droa taminy. Nandositra avy hatrany moa io zandary io ary tsy hita mihitsy na nanatona ny lehibeny ao Sarobaratra aza ny fianakavian’ilay tovolahy hanontany azy ny zava-nitranga. 

Olona teo amin’ny fokontany manodidina moa no namonjy ilay tovolahy, ka nampiantso ny havany sy nitondra azy hotsaboina teto Mahajanga. Mbola nahatsiaro tena tsara izy tamin’izany ary afaka nanambara tamin’ny zandary ny anaran’ireo olona telo tamin’ireo dahalo nanafika azy. Fantany ireo olona ireo fa mifanena aminy matetika eny an-tsena. Taorian’ny fikarohana nataon’ny zandary kosa dia efa tratran’ny zandary tao Andranomamy i Fenosoa, iray tamin’ireo notononiny anarana. Nentina natao fanadihadiana eto Mahajanga ary natolotra ny Fitsarana, omaly alatsinainy. 

Tonga eto Mahajanga koa ilay zandary niaraka tamin’ilay tovolahy rehefa nampiantsoin’ny lehibeny teto ary efa natao fanadihadiana. Tsy nisy nipika tamin’ny fianakaviana kosa izay nambarany, ka nahatonga ny fianakaviana miahiahy azy io. Nandositra ity zandary izay nitondra basy tamin’ny fotoana nanafihana sy nitifirana an’i Andry. Tsy hita popoka mihitsy izy nandritry ny fotoana maro na dia notadiavina aza nefa dia mpifanerasera izy ireo amin’ny andavanandro. Fantatra kosa fa mbola tadiavina ireo dahalo roa hafa voatonona anarana.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

AMPILAOLAVA RN5 : Teratany sinoa iray notifirin’ny jiolahy nirongo basy ny zoma lasa teo

Ny zoma  9 marsa lasa teo tokony ho  tamin’ny 5 ora sy 20 mn hariva, tao Tanamakoa akaikin’i New Jack, dia ramatoa iray mandeha posy bisikileta no nisy nanendaka. Manao taingin-droa tamina moto jog ireo mpanendaka. Vokany, lasa ny sakaosy teny an-tanany.

Ny alakamisy 8 marsa tamin’ny 8 ora alina, tovolahy iray no nisy nanendaka tao Béryl. Ny zoma 9 marsa tamin’ny 10 ora sy sasany maraina, ramatoa iray avy niantsena hamonjy ny fiarany no nendahina mpanendaka avy ambony moto. Ampahany tamin’ny fanendahana niseho tao Toamasina ny herinandro lasa teo ireo.Araka ny efa nambara, dia niverina mafampana ny tsy fandriampahalemana ao Toamasina.

Tsy mijanona amin’ny fanendahana tsotra fotsiny izany fa niverina masiaka hatramin’ny fanafihana mitam-basy. Ny alarobia hifoha alakamisy lasa teo, mpandraharaha ara-toekarena, teratany sinoa no nisy nanafika tao Ampilaolava, lalam-pirenena fahadimy. Raha ny fanazavana voaray, dia jiolahy 12 lahy nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika, toy ny kalaky no nanafika an’ity Sinoa monina ao Ampilaolava ity. Tsy mbola fantatra hatreto ny tontalin’ny vola voaroba. Naratra mafy kosa ilay Sinoa vokatry ny tifitra nahazo azy. Tsy vita tao Toamasina ny fitsaboana fa tsy maintsy nalefa any Antananarivo. Tsy mbola nisy voasambotra kosa ireo jiolahy nanafika azy hatreto.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

VALY FATY : Nolanian’ny malaso tamin’ny lehiben’ny andrimasom-pokonolona ny bala

Resaka valy faty no manjaka any an-toerana ankehitriny satria efa tapitra lany nangalarin’ny dahalo ny omby dia izay olom-panjakana na olona miseho mananatra ireo malaso no lasibatr’izy ireo indray. Araka ny vaovao azo, ny herinandro lasa teo dia inefatra notafihin’ny dahalo tao amin’ny kaominina ambanivohitr’i Tsarafidy, distrikan’Ambohimahasoa. 

Nidiran’ny andian-dahalo an-keriny ny tranon’ny lehiben’ny andrimasom-pokonolona ao Ankafina, kaominina ambanivohitr’i Tsarafidy, afak’omaly alina ka ny hamono io lehilahy io no anton-dian’ireo olon-dratsy tao an-toerana. Vao nandre poa-basy ilay filohan’ny andrimasom-pokonolona dia nanamafy ny hidin- tranony, kinanjo niakatra avy any ambony tafon-trano ireo malaso no niditra. Voalaza fa tanimanga ny tafo ka mora tamin’izy ireo ny nanala izany. Raha vao tafiditra tao an-trano ireo olon-dratsy avy hatrany dia norarafan’izy ireo tifitra teo amin’ny lohany sy kibony ity raim-pianakaviana ity ka tsy tana ny ainy, araka ny vaovao azo ihany. 

Tsy nokitihana kosa ny vady aman-janany fa ny akoho amam- borona sy ny vary tamin’ny gony no nentin’izy ireo. Voalaza fa somary mitokana ny toerana misy ity trano voatafika ity ka efa tafaporitsaka ireo malaso vao tonga namonjy ny fokonolona. Araka ny fampitam-baovao dia valy faty no nahazo io raim-pianakaviana io satria miady amin’ny asan-dahalo ny asan’ny lehilahy. Tsara ny manamarika fa ny voalohan’ny herinandro lasa iny dia maty novonoin’ny dahalo ihany koa ny rahalahin’ity lehiben’ny andrimasom-pokonolona namoy ny ainy ity.

Lasibatra ny Ben’ny tanàna lefitra ao Sahave

Mbola manaraka fitsaboana ao Fianarantsoa ny lefitry ny Ben’ny tanàna, kaominina Sahave, distrikan’Ambohimasoa ankehitriny noho ny tifitra nataon’ny dahalo azy ny alarobia tolak’andro lasa teo. Raha ny fitantaran’io niharam-boina io nandritra ny fanadihadiana nataon’ny mpitandro filaminana azy dia i Pisolahy no nitifitra azy ary lehiben’ ny dahalo mpanao fanafihana sy fanakanan-dalana amin’ny lalam-pirenena fahafito iny no nahavanon-doza. Tamin’ny lalana nody avy niasa ny lehilahy no nandrasan’ny Pisolahy. Tsy nisy resaka fa norarafany ny tifitra teo amin’ny tarehiny ny lefitry ny Ben’ny tanàna ka potika tanteraka ary bala efatra no nahazo azy. Torana tsy nahatsiaro tena ity farany tamin’ny fotoana nahitan’ny olona sendra nandalo azy ka noentina namonjy hopitaly tao Ambohimasoa avy hatrany. Tsy misy atahorana ny fahasalamany amin’izao fotoana, araka ny vaovao voaray farany.

Tsy naiditra am-ponja i Pisolahy

Teny am-pelatanan’ny mpitandro filaminana ihany dia efa navotsotra i Pisolahy ka mahagaga ny mponina ao an-toerana ny zava-misy eo anivon’ny mpitandro filaminana sy ny Fitsarana ao Ambohimasoa. Noho ny tahotra ny mety hisian’ny valy faty ihany koa ve sa inona marina ? Tsy nandalo tribonaly akory ny nahavanon-doza dia efa votsotra ary mety mbola hanohy ny asa ratsiny ihany raha tsy misy ny fandraisana andraikitra hentitra manoloana ity jiolahy raindahiny amin’ny asan-dahalo. Mihorohoro amin’io lehilahy io avokoa ny mponina ao amin’ny Distrikan’Ambohimasoa. Manahy mafy amin’ny ain’izy ireo, amin’izao fotoana ny fianakavian’ny niharan-doza noho ny tsy nampidirana am-ponja an’i Pisolahy.

Valy faty ihany koa no nahazo ity Ben’ny tanàna lefitra ity satria nisy fotoana izy io nananatra ireo dahalo. Voalaza fa mpivarotra bala ary efa tambajotran- dahalo efa ela be no misy an’i Pisolahy. Manoloana ny zava-misy ao amin’ny distrikan’Ambohimasoa izany dia manao antso avo amin’ny fanjakana ny vahoaka satria miaina ao anatin’ny tebiteby tanteraka izy ireo ankehitriny.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FANAVOTANA NY FIRENENA : Nidera ny fandrasain’andraikitra nataon’ny FLM, ny Cram

Ankoatra ny andraikitra sahanin’ny FLM miaraka amin’ny mpikambana eo anivon’ny FFKM dia nananatra manokana ireo zanany koa ny raiamandreny avy amin’ny fiangonana FLM, izay niantsoany ireo zanaky ny fiangonana rehetra toy ny mpanao politika, olom-boafidy, ireo efa niala tamin’ny sezany na ireo mbola mikasa ny ho eo amin’ny fitondrana.

Ny faran’ny herinandro lasa teo no nanatanterahana an’io fihaonana io tetsy amin’ny foiben-toeran’ny FLM etsy 67ha izay notarihin’ny filohany, ny pastora Rakotonirina David. Nidera manokana an’io fihetsika io ny fikambanana Faribolana mandinika ny ho avin’ny firenena na ny Cram. Nambaran’ny sekretera jeneralin’ny Cram tamin’izany fa manana finiavana tanteraka amin’ny fanavotana ny firenena ireo raiamandreny ara-panahy.

“ Nandritra ny atrik’asa politika natao tao amin’ny Fiangonana Loterana 67 ha tamin’ny sabotsy lasa teo no nahatsapana tamin’ny alalan’ireo olona rehetra nitondra famelabelarana fa miezaka manolotra vahaolana ny zanaky ny fiangonana mba hisorohana ny krizy izay mety hitranga eto Madagasikara sy hialana amin’izao fahalovana misy eto amin’ny firenena izao”, hoy ny fanambaràna navoakan’izy ireo omaly.

Tsiahivina hatrany fa efa nitondra ny anjara birikiny niaraka tamin’ireo raiamandrenim-piangonana eo anivon’ny FFKM, izay nilaza fa hiroso amin’ny fitarihana ny dinika fampihaonana ny zanak’Andriamanitra ho amin’ny fampihavanam-pirenena sy ny famoahana amin’ny krizy ity raiamandreny ity.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANDRY RAJOELINA SY NY IEM : “Hampidinina antsasany ny vidin-jiro”

Nampanantenain’ny tompon’andraikitra tany am-boalohany fa ireo orinasa lehibe ihany no voakasik’io fiakarana io kanefa ny mifanohitra amin’izany no zava-misy ankehitriny. Velon-taraina amin’ny fidangan’ny vidin-jiro ny tokantrano maro izay lazain’izy ireo fa tsy mifanaraka amin’ireo fitaovana ampiasaina ao an-trano akory. 

Manana vahaolana maharitra, ary vonona ny hitondra vahaolana mahakasika izany ny filoha Andry Rajoelina, eo ihany koa ny tosika avy amin’ny ramatoa vadiny amin’ny alalan’ilay tetikasa fitrandrahana ethanol ho lasa angovo azo havaozina. Nandritra ilay fitsidihana nataony tany Ambilobe no nisantarany ny fampahafantarana izany, toky ihany koa no nomeny ny vahoaka tany an-toerana fa “hatao mirary ho takatry ny rehetra ny vidin’ny herinaratra ary hahena hatrany any amin’ny antsasany ny vidin’izany”, hoy ny filoha mpanorina ny Iem. 

Araka ny ambetim-panazavana noentiny dia tafiditra ao anatin’ireo vinan’asa ho fampandrosoana an’i Madagasikara ny mahakasika io angovo sy herinaratra io. Tsy ho an’ny vahoakan’Ambilobe ihany fa fisantarana fotsiny no natao tany. Faritra maro no mbola kasain’ny filoha Andry Rajoelina hotetezina izay tafiditra ao anatin’ny fampahafantarana ny Iem hatrany ka andrandrain’ny rehetra ny fitovizan’ny fampanantenana. 

Fotodrafitrasa miantraika amin’ny fiainan’ny vahoaka toy ny hopitaly, kianja ho an’ny tanora no nampanantenainy fa hatsangana any an-toerana. Nambarany fa tsy kabary ambony latabatra fotsiny izany fa tsy maintsy hotanterahiny ao anatin’ny fotoana faran’izay fohy. Raha tsiahivina dia fandresena lehibe ho an’ny vahoakan’Ambilobe ny fandalovany tany an-toerana. Nandritra ny fotoana nivahiniany tao Ambilobe dia nihaino ny fangatahan’ireo mponina sy ny hetahetan’izy ireo ny tenany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

JIRAMA TOAMASINA : Mametaka kaontera 20 isan’andro ho an’ireo izay nangataka

 Politika entin’ny tale jeneralin’izy ireo sy ny tale iraisam-paritry ny Jirama Toamasina, ny fanomezana amin’izay kaonteran-jiro ho an’ireo efa nangataka izany hatramin’ny taona 2012 hatramin’ny 2014 nefa mbola tsy nahazo ny anjarany. 

Raha ny fanazavana nataon’ny talen’ny Jirama Toamasina, Toto Jean de Dieu, dia nanomboka omaly, alatsinainy 12 marsa ny fametrahana kaonteran-jiro vaovao izany. Kaontera 600 isam-bolana izany hoe 20 isan’andro no hapetrak’izy ireo satria miisa 2.500 ireto mpanjifa vaovao efa nahaloa ny vola notakian’ny Jirama ho fahazoany herinaratra. Mba entina handaminana ny fametrahana izany dia nambaran’i Toto Jean de Dieu fa amin’ity volana marsa ity dia ireo fangatahana voaray ny taona 2012, ny volana avrily ny taona 2013, ary ny volana mey sy ny jona dia ireo mpanjifa vaovao ny taona 2014. 

Misy anefa ny fandaminana nataon’ny Jirama sy ireo mpanjifa vaovao ireto ary ireo tranom-barotra telo miara-miasa amin’izy ireo, fa ny mpanjifa no miantoka ny kojakoja madinika nefa tena ilaina amin’ny fampidirana ny herinaratra, mba hahazo ireo kalitao tsara hisorohana ny loza sy ny hain-trano no antony, hoy ny Jirama Toamasina. 

Ankilan’izay dia hanomboka amin’ity volana marsa ity ihany koa ny fanaraha-maso ataon’ny mpiasan’ny Jirama vita fianianana tamin’ny taona lasa mikasika ny halatra herinaratra, izay tena loza mitatao amin’ny fitaovana efa antitra ny Jirama sy mazana miteraka hain-trano amin’ ireo tokantrano manodidina an’ireo mpangalatra herinaratra. Ireo olona am-polony efa tratra ny taona lasa kosa dia miandry ny raharaha eny amin’ny Fitsarana izy ireo ankehitriny. Ankoatra izay dia miezaka manarina ny tambajotran-jirony izy ireo amin’izao fotoana izao, ka raha 12 ny tambajotra mpamatsy herinaratra ny tanànan’i Toamasina ankehitriny dia hampi- tomboana izany.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

RAL IMERINTSIATOSIKA : Miaramila 50 mirahalahy naseho teo a...

Azo heverina ho isany mahatonga izany ny tsy fahampiana isa ny tompon’andraikitra eny anivon’ny fitandroana ny filaminana, isan’izany ny Tafika malagasy. Ity farany izay tena mbola vitsy mihitsy raha mitaha amin’ny fitombon’ny mponina ankehitriny. Tena ilaina araka izany ny fanatevenana ny Tafika malagasy mba hahafahan’ny vahoaka malagasy misitraka tany milamina sy mandry fahalemana. 

Ho fanatratrarana izany paikady izany, indrindra any amin’ireo faritra mena, dia natao indroa miantoana ny fanomezana fanofanana fototra ara-miaramila ireo tanora zazalahy tamin’iny 2017 iny. 

Hetsika izay natao nanerana ireo faritany miaramila enina eto Madagasikara. Ho an’ny Rezimanta tafondro mavesatra Imerintsiatosika manokana izao dia ny herinandro lasa teo no namoaka teo ambany faneva ireo 50 mirahalahy, vao nahavita ny fiofanana ara-miaramila fototra nandritra ny telo volana. Izy ireo izay efa mpiofana andiany faharoa, raha efa tamin’ny taon-dasa ireo andiany voalohany no nahavita ny fiofanany. 

Ny kolonely Trangavelo, lehiben’ny rezimanta tafondro mavesatra, no nitarika ny lanonana. Ny lefitra faharoan’ny lehiben’ny etamazaoro jeneralin’ny tafika malagasy, Jeneraly Rakotonirina Théophile, niaraka tamin’ireo lehiben’ny vondron-tafika samihafa eto Antananarivo no tonga nanome voninahitra ny fotoana.  

Lucien R.   

Ino Vaovao0 partages

FAMPIOFANANA ARAK’ASA : Singa iray ahafahana mampandroso ny firenena

Vahaolana iray hahafahana manaisotra ny olona anatin’izay lavaky ny fahasahiranana izay ny tontolon’ny fampiofanana arak’asa. Ankoatra io anefa dia ilaina ihany koa ny manome fampiofanana ny olona mahakasika ny tontolo ambanivohitra. Ny maro an’isa amin’ny Malagasy rahateo dia mbola monina any amin’ny tontolo ambanivohitra ka azo heverina ho fanoitra amin’ny fampandrosoana ny fampahalalana azy ireo ny tontolo iainany sy ny misy azy. 

Tsara ho fantatra fa efa manana ny paikadim-pirenena amin’ny fampiofanana momba ny tontolo ambanivohitra sy ny arak’asa i Madagasikara. Paikady izay efa nampiharina nanomboka ny taona 2012 hatramin’ny 2017 lasa teo. Raha tsiahivina dia efa nisy ny rafitra najoro sy hanatanteraka izay paikadim-pirenena izay, na ny Smfar izany ho an’ny sehatra nasionaly ary ny komitim-paritra kosa, na ny Crfar ho an’ny isam-paritra. Araka ny fanazavana dia betsaka ny zavatra vita nandritr’ izay dimy taona izay ary tsapa fa nivoatra ny fampiharana natao. 

Tanjona rahateo ny hametrahana araka ny tokony ho izy ny famokarana any ifotony sy hahafahan’ny fianakaviana mivelona sy mandroso. Toy ny rafitra rehetra ihany, ny fiandohan’ny taona tahaka izao no ahafahana manao jery todika sy hametrahana vina ho an’ny fomba fiasa vaovao. Nisy araka izany ny atrikasa fakan-kevitra notontosaina tao an-tampon-tanànan’i Toamasina ho an’ireo mpikambana Crfar Atsinanana nanaovana famintinana, fanintsiana ny amin’ny tokony hatao sy ny tsy tokony hatao intsony.

Nandritra izany ihany koa no nijerena ny tokony natao sy izay vita ary tokony mbola ho tohizana. Ankoatra izay, tanjon’ny atrikasa ny hahafahan’ny Crfar mametraka fitantanana tsara kokoa, mba hahatonga azy io ho toy ny antokon-draharaha toavin’ny rehetra ary manana fahefana hametraka sori-dalana amin’ny fandaharan’asa mahomby hananana mpamokatra mavitrika hiatrehana ny fampandrosoana.

Lucien R.

La Vérité0 partages

Rugby- Ligue Analamanga - Ra-Norbert contre attaque le C.L.E.F

La saga du rugby ligue-Fédération-Ministère continue. Comme il fallait s’y attendre, après l’absence du ministre lors de l’élection du 6 février dernier, le problème du rugby est encore loin  d’être résolu.  Après les élections de la ligue régionale du rugby Analamanga, un nouvel organe surgit de nulle part. Il s’agit du C.L.E.F ou (Commission de la Légalité des Elections Fédérales), qui regroupe SG, DGS, DSF, DRJS Analamanga auprès du ministère de la Jeunesse et des sports. Cette commission vient d’envoyer une lettre à Norbert Arnès Razafimbelo, président de la nouvelle ligue élue, qui annonce l’annulation de son élection. 

En riposte, Norbert Razafimbelo dit Ra-Norbert fait appel et portera plainte auprès du Bianco concernant cette affaire. Pour lui, la raison est simple.  « Il y a quelque chose derrière cette décision du C.L.E.F. Sinon, une question de favoritisme dans cette affaire », pour Ra-Norbert. Ce dernier se demandait aussi, « Où était cette commission durant le branle-bas qui a miné le rugby. Et pourquoi attendre un mois et une semaine après la nouvelle élection, qui m’a élu à la tête de la ligue Analamanga, à la commission à se dévoiler ». 

Et il a également rappelé qu’il a été élu dans la manière le plus légale par les sections et selon la règle du rugby lors de cette élection, qui a été assistée par le Comité national Olympique.  « Ce qui est triste,  c’est que cette commission n’a pas bougé le petit doigt quand les sections ont tenu une réunion extraordinaire durant laquelle elles ont retiré les pouvoirs à l’ancien président de la ligue. L’élection s’est tenue par la suite, mais elle n’a pas encore répondu présent malgré tout.  Une lettre avisant le ministère sur le déroulement de cette élection a été envoyée mais aucun représentant de l’Etat ne s’est pointé. De plus, personne n’a pipé mot dans ce département », regrette ce nouveau président élu de la ligue Analamanga. 

« Actuellement, la C.L.E.F fait signe de son existence en m’envoyant un avis qui argue que mon élection n’était pas légale et qu’elle ne reconnait cette ligue que je dirige », a-t-il renchéri.  Pour Ra-Norbert, « Cet avis de la C.L.E.F ne suit pas la logique et ce n’est pas légal ». Pour le moment, tout le monde attend les commentaires du Comité Olympique, du Malagasy Rugby et l’Instance internationale (ndlr World  Rugby) vis-à-vis de cette lettre qui, d’après lui, ont leur mot à dire.  

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Dans l’eau !

Incroyable mais vrai ! Du jamais vu ! L’aéroport international d’Ivato inondé ! De mémoire d’homme, Ivato n’a jamais connu un tel désastre ! Durant les 25 ans de gestion de l’Aéroport de Madagascar (ADEMA) dont faisait partie celui d’Ivato, aucun passager en partance ni à l’arrivée n’avait jamais pataugé dans l’eau ni devait enlever les chaussures à l’intérieur du site. 

L’ADEMA avec ses maigres redevances portuaires parvenait à gérer, autant que se peut, les aéroports de Madagascar. Et Ivato n’en déméritait point. A en juger et à comparer avec les gros moyens dont dispose le nouvel acquéreur, le Consortium « Ravinala Airports » et de ces nouvelles et excessives redevances portuaires, de 20 à 38 euros, qu’il imposait dès la prise de charge, c’est la déception, la déconfiture ! Une situation frisant le scandale. Fallait-il signaler ici le coup dur que l’ADEMA dut subir suite à cette concession. Il a dû se priver de 90 % de ses ressources. Coup de massue, aussi, à l’encontre du tourisme national avec l’augmentation des frais de voyage, et pour cause, cette révision à la hausse des taxes à l’arrivée et au départ de l’aéroport.

Le 9 juillet 2015, l’Etat malagasy et le Consortium « Ravinala Airports » signèrent une convention de concession de l’aéroport international d’Ivato et de l’aéroport de Fascène de Nosy Be. Par cette convention, l’ADEMA cédait à « Ravinala Airports », étant le nouvel acquéreur, la gestion de ces deux aéroports. La convention durera 28 ans. Un des symptômes qui témoigne le retour effectif et en puissance des grands capitaux de la Mère patrie à Madagascar. Une revanche de l’Histoire ! En effet, humiliés en 1972 et chassés trois ans après (1975), les Français durent quitter dare-dare et abandonner leurs intérêts à Madagascar. La vague de malgachisation, réclamée à tort ou à raison par la rue, venait à compliquer la situation. Elle signait l’arrêt de mort de la langue de Molière. Ainsi, à travers la signature de cette Convention de concession et la reprise en main de la Compagnie nationale Air Madagascar par l’Air Austral (La Réunion), la France émit un signal fort, à qui veut le savoir, de son « come- back » réussi. Tout compte fait, les secteurs-phares que la France avait perdus en 1972 (transports aériens, les grandes distributions, les banques, les services, etc.) ont été récupérés.

La mission attribuée au Consortium, le nouveau propriétaire d’Ivato et de Fascène, consiste à « moderniser et mettre aux normes » les infrastructures de ces aéroports-phares. Si le début de la prise en main par « Ravinala Airports » commençait le 7 décembre 2016, la pose de la première pierre des travaux, quant à elle, démarrait le 9 juin 2017. Tous les espoirs étaient permis ! Une fierté que les deux parties claironnaient à tout vent !

Plouf ! L’aéroport international d’Ivato… dans l’eau ! Des pluies diluviennes survenues dans la nuit du samedi 24 et du dimanche 25 février inondèrent le célèbre aéroport international ! Du jamais vu dans les annales de cette « porte d’entrée » de Madagascar. En tout cas, les explications techniques fournies par le directeur des opérations, Jean Luc Meyts, ne convainquent personne. Une bourde décevante !

La mission de moderniser et de mettre aux normes serait-elle un leurre ou… dans l’eau !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Djaig de Spesialista - « Il était non seulement un pilier du groupe mais un grand-frère »

Le ciel s’est assombri pour les fans. En cause, ils sont attristés par la disparition de Djaig. La culture, le monde de la musique malgache sont en deuil, un pilier, membre fondateur du groupe Spesialista vient de nous quitter à l'âge de 46 ans. Les meilleurs partent toujours en premier! Ce qui afflige c'est qu'il n'a pas eu la chance de se battre puisque selon les informations recueillies par la famille, il est mort suite à une chute à son lieu de travail. C'est une hémorragie interne, après sa chute ayant gravement touché la partie spérieure de son corps, qui a causé sa mort.

Et oui, Djaig ou Tovoherizo Michael Eric n'est plus. Parti trop tôt, il était pourtant une personne exceptionnelle. Loin de la « star-system », il était un homme plein d'humilité malgré les talents qu'il possédait. Danseur, auteur-compositeur et aussi musicien, il était le genre de personne qui aimait vraiment ce qu'il faisait. Ses confrères de Spesialista se souviennent de lui comme un vrai frère, un gars simple et surtout blagueur. Très sociable, avec lui, c'est vraiment la joie de vivre, des blagues, des discussions à n’en plus finir, beaucoup de musiques et surtout plein d'amour pour ses proches et surtout pour sa famille.

Fer de lance

« Il était membre fondateur de Spesialista, il était là depuis le début. Beaucoup se souviendront de lui surtout dans la chanson Antson'ny manina ou Razazavavy comme tout le monde aime le dire. C'est lui qui a fait le deuxième couplet de ce morceau avec la voix basse. Il était aussi remarquable avec sont talent de chanteur car on pouvait le mettre partout où on voulait, à la troisième voix jusqu'à la basse. Il amait aussi écrire des chansons et dans notre dernier album ou dans nos anciens disques, on peut entendre ses oeuvres comme Tsy hasaraka. Des sonorités donnant toujours envie de repasser le titre en boucle », regrette Billy, membre du groupe Spesialiste. Djaig a donc laissé derrière lui une veuve et cinq orphelins. Il manquera à sa famille, à ses proches et surtout à la formation qui sera à présente sans le gaillard rasta au look extravagant, au bon sens du terme. Bref, dans ses chansons, il prenait toujours le rôle d'éducateur donnant des leçons comme « la vie n'est qu’un passage, et qu'il faut en profiter pour faire du bien. Parti rejoindre les firmaments, ses écrits, ses oeuvres et ses bonnes paroles resteront à jamais gravés dans le coeur des groupies. Comme votre humble serviteur, à la rédaction, également fan du groupe et particulièrement de Djaig, j’ai eu la chance d'assister à des prestations du groupe et de parler avec lui face à face. On se souviendra de lui comme un grand-frère et fer de lance de la musique malgache ». Une veillée mortuaire est organisée à son domicile, à Madera Namontana.Un office religieux y sera donné avant la levée du corps qui aura lieu le 14 mars. L’inhumation se fera par ailleurs à Anjomakely Andohaony Bongatsara. La rédaction de La Vérité présente ses sincères condoléances à sa famille et au groupe Spesialista.

Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Affaire Houcine Arfa - Patrick Raharimanana convoqué à la Gendarmerie

Politicien et journaliste citoyen, Raharimanana Patrick est convoqué au service des affaires criminelles et spéciales de la Gendarmerie Toby Ratsimandrava. C’est l’intéressé lui-même qui annoncé sur son compte « Facebook » de cette convocation pour aujourd’hui.

« Quand on combat la corruption et pour l’indépendance du pays, on doit s’attendre à cela », philosophe le politicien qui a déjà annoncé sa candidature pour l’élection présidentielle de 2018. Bien que les motifs de la convocation ne soient pas mentionnés, ni par les gendarmes et encore moins par Patrick Raharimanana, c’est plus que certain qu’elle a trait à l’affaire Houcine Arfa, l’ex-formateur de la garde présidentielle malagasy qui s’est évadé de prison. Patrick Raharimanana a été accusé par le directeur de la maison de force de Tsiafahy d’avoir été derrière la diffusion sur les réseaux sociaux d’un élément sonore compromettant ce haut responsable. Dans la conversation entre soi-disant le directeur, Houcine Arfa et son épouse, il est question d’argent dont aucun n’est pas en mesure de connaître la destination finale. Les bruits de fond ont rendu en effet quelques passages inaudibles. La conclusion des observateurs est que le responsable de la maison de force est accusé par Houcine Arfa d’avoir reçu une somme d’argent afin de faciliter son transfert à la maison d’arrêt d’Antanimora, dernière étape de son séjour carcéral à Madagascar avant son évasion. Lors d’une conférence de presse, le directeur mis en question a botté en touche toutes accusations de corruption et a décidé de porter plainte contre Patrick Raharimanana qui aurait relayé sur les réseaux sociaux cet élément sonore diffusé sur « You tube ». 

Quoiqu’il en soit, Patrick Raharimanana affirme sa détermination à aller de l’avant en espérant  « que cela (ndlr : l’enquête) va déclencher la guerre pour éradiquer ce fléau (ndlr : la corruption) qui a terni l’image de Madagascar ». Attendu dans la matinée à 8 heures au Service des affaires criminelles et spéciales de la Gendarmerie, le politicien ne se dérobe pas en lançant comme mot de la fin : « je viendrai ! »…

R.M.

La Vérité0 partages

Destruction de preuves à l’Enmg - Les explications surprenantes du responsable d’établissement

Aberrantes ! Les simples citoyens sont tombés des nues en entendant les explications du responsable de l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes, hier, à la suite de la destruction des preuves de corruptiondans le cadre du concours d’entrée à cette école. Ce dernier a, en effet, affirmé que l’établissement avait besoin de la salle contenant les feuilles de copies pour expliquer le fait d’avoir brisé le scellé effectué par un huissier du Bianco. Rien n’explique cependant pas qu’une telle nécessité devait se faire par violation des lois.

A cela s’ajoute l’incinération des feuilles de copies qui est qualifiée de « destruction de preuves » par les juristes. D’ailleurs, il a été surprenant que le ministère de la Justice se soit muré dans le silence après cet évènement scandaleux. Rappelons que la semaine dernière, un huissier a brisé le scellé effectué à la porte de la salle contenant les feuilles de copies qui devaient servir de preuves dans l’enquête menée par le Bureau indépendant anti – corruption (Bianco). Un bris de scellé qui aurait été effectué juste après la descente d’une délégation du ministère de la Justice au sein dudit établissement.

Infraction

Pour sa part, la présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar (SMM), Fanirisoa Ernaivo persiste et signe : « il s’agit d’une destruction de pièces de procédures en cours qui relève d’une infraction ». A entendre ses explications, un bris de scellé nécessite une décision judiciaire qui proclame une levée du scellé. Ce qui ne fut pas le cas pour cette affaire de corruption à l’ENMG dont l’enquête n’a pas encore été close. Et ce magistrat de poursuivre que « nous exigeons des explications de la part des responsables et qu’une enquête soit ouverte pour déterminer qui sont les commanditaires de cet acte ».

Elle ne manque pas de réitérer les revendications du Smm qui dénoncent toute infraction à la loi et de surcroît par des personnes issues du milieu judiciaire. Elle s’interroge sur les raisons de cette calcination des feuilles de copies qui auraient été faites dans l’unique but de détruire les preuves compromettantes. Même point d’interrogation du côté du Bianco qui ne comprend pas cette célérité de briser le scellé d’un côté et de la destruction des copies du concours de l’autre. Pour les observateurs, si le besoin de la salle est avéré, c’était plus judicieux de déplacer les copies dans un autre endroit et ce avec la présence des responsables du Bianco qui a diligenté l’enquête sur cette suspicion de corruption aux concours. Le fait de brûler ces copies confortent les doutes sur l’existence d’une pratique peu catholique au sein de l’ENMG…

Sandra R.

La Vérité0 partages

Lucien Botovasoa - Un modèle pour les chrétiens

Lucien Botovasoa est issu d’une famille chrétienne. Le Vatican a reconnu son martyr. La cérémonie de béatification aura lieu à l’Eglise catholique apostolique romaine (Ecar), Vatomasina, Vohipeno, le 15 avril prochain.

Lucien Botovasoa est né en 1908 à Vohipeno. Il est l’aîné des neuf enfants de Behandry Joseph et Neviantsoa Philomène. Après avoir étudié dans une école primaire publique, il a poursuivi ses études au collège Saint-Joseph de Fianarantsoa et est devenu un instituteur d’une école catholique. En 1930, il s’est marié avec Suzanne Soazana, et il ont eu 8 enfants. A l’âge de 14 ans, il a été baptisé et a pris la première communion. Pour conserver sa foi, il a fondé la première communauté de tertiaires franciscains malagasy.

Un martyr de la foi

En 1947, la majorité des membres du parti politique Padesm (Parti des déshérités de Madagascar), sous la présidence de Marson Robert, a voulu que Lucien Botovasoa soit candidat à l’élection de l’Assemblée provinciale. Et ce, à cause de son intelligence et sa dévotion populaire. Pourtant, il a refusé. Quand l’affaire de 1947 est déclenchée, Botovasoa est parmi les 6 personnes membres du Padesm qui ont été condamnées à mort. Il a été considéré comme un traître. Cependant, il n’a jamais été membre de ce parti politique. Il a été décapité le 17 avril 1947 à l’âge de 39 ans. Puis, son corps est jeté dans la rivière de Matitanana. Son corps n’a jamais été retrouvé. Sur ce, une croix et une pierre tombale ont été installées à  l’endroit où il a été décapité. Chaque année, des chrétiens viennent à cet endroit pour commémorer sa mort. Même si la vérité lui a coûté la vie, il n’a jamais été complice des dirigeants corrompus qui ont voulu son aide à cette époque. Une des raisons qui a causé sa condamnation.

Un ange gardien 

Quelques années après la mort de Lucien  Botovasoa, ses collègues instituteurs ont effectué une déclaration annonçant qu’il n’était jamais membre du Padesm. A cette époque, les familles, villageois, ainsi que les dirigeants locaux ont été convaincus que Lucien Botovasoa était l’ange gardien du village de Vohipeno. Aussi, les familles qui sont responsables de sa mort se sont réconciliées, et ont présenté des excuses au nom de leurs parents. La première étape vers la béatification de Lucien Botovasoa s’est tenue en 1965. Pourtant, la recherche s’est arrêtée. 30 ans plus tard, Mgr Benjamin Ramaroson a pris en main l’enquête. Le 1er mars 2017, la congrégation des causes des  saints s’est réunie à Rome (Italie). Elle a été convaincue que Lucien Botovasoa était un martyr de la foi et de la charité. C’est le préfet de la congrégation, le Cardinal Angelo Amato qui a annoncé cette reconnaissance au président de la Conférence épiscopale de Madagascar, Mgr Désiré Tsarahazana, et à son vice-président qu’il a reçus à Rome.

Vohipeno se prépare

Depuis quelques mois, les fidèles catholiques, islamiques ou encore les « Ampanjaka » de Vohipeno se préparent pour cette grande fête catholique. Dans ce cadre, une commission d’organisation, présidée par l’Evêque, a été mise en place pour la préparation de cet événement. Dernièrement, elle a procédé à la réhabilitation de l’église Vatomasina ainsi que l’escalier menant vers l’Ecar. La nomination de son excellence Mgr Gaetano Di Pierro, en tant que nouvel Evêque du diocèse de Farafangana a été une étape pour la préparation de cette béatification de Botovasoa Lucien. Vohipeno est fin prêt pour acceuillir les fidèles venant des quatre coins de la Grande île.

La Vérité0 partages

Descente d’Andry Rajoelina à Ambilobe - Le Premier ministre enquête et menace !

Le succès de la descente de l’ancien président de la Transition Andry Nirina Rajoelina à Ambilobe, jeudi dernier, n’a définitivement pas été du goût des dirigeants du Hvm. Pour rappel, une vague orange avait déferlé sur le stade d’Ankarabe lors de la venue de l’ex  homme fort de la révolution Orange jeudi dernier. Un succès qui a visiblement pris au dépourvu le régime actuel. Dans le cadre d’une tournée dans le nord du pays, après une visite à Nosy-Be, le Premier ministre Olivier Solonandrasana Mahafaly s’est ainsi rendu à Ambanja hier dans la journée où il aurait convoqué les autorités locales. Une réunion qui, d’après des sources concordantes, aurait eu pour ordre du jour principal la manifestation tenue par Andry Rajoelina à Ambilobe.

A cette occasion, le numéro Un du gouvernement aurait ainsi demandé des comptes aux représentants étatiques d’Ambilobe par rapport à la manifestation tenue par l’ex-homme fort de la Transition en fin de la semaine dernière. Le Premier ministre aurait, selon nos sources, demandé si la manifestation de l’ex homme fort du pays Andry Rajoelina avait reçu une autorisation. Une question à laquelle les interlocuteurs du Pm auraient répondu par l’affirmative. 

Le locataire de Mahazoarivo aurait ensuite enquêté sur les raisons pour lesquelles Andry Rajoelina s’est vu obtenir une autorisation. La réponse à la question aurait été que la demande aurait été faite au nom d’une association de femmes. « Que chacun supporte les conséquences de ses actes », aurait ainsi fait valoir le Premier ministre. Des propos menaçants qui, s’ils s’avéraient, seraient forts déplorables pour l’image du Pm en particulier et du régime Rajaonarimampianina en général.

En tout cas, les rumeurs  enflent du côté d’Ambilobe depuis cesderniers jours sur des possibles représailles du régime. En effet, des bruits persistant affirment que les tenants du régime Rajaonarimampianina songeraient à faire des représailles. Selon ces informations, le chef de District et le préfet de Région ainsi que les premiers responsables des forces de l’ordre dans la localité d’Ambilobe seraient menacés de révocation, suite à la manifestation d’Andry Rajoelina. Certains élus dans cette partie septentrionale de la Grande île seraient également dans la ligne de mire des gens du régime. En tout cas, les prochains conseils de ministres seront scrutés de près par l’opinion publique.  

La Rédaction

La Vérité0 partages

Affaire société AAA Andranomanelatra - Les Etats-Unis se frottent les mains!

Quelques heures seulement après la diffusion du communiqué de l'ambassade des Etats-Unis sur le cas des vaches laitières de la société triple A, l'Etat malagasy a fléchi sur sa position. Vendredi dernier, les autorités de la région Vakinankaratra ont en effet autorisé à certains employés de ladite société à pénétrer dans l'enceinte et ce afin de nourrir les vaches, privées de nourriture et d'eau  depuis des jours. Loin de se reconnaître fautif dans son entreprise, l'Etat malagasy par le biais de son ministre des Affaires étrangères a convoqué hier l'ambassadeur des Etats-Unis, Robert Yamate, en son bureau à Anosy.

D'après les propos du ministre, rapportés par une chaîne de télévision privée, son hôte se serait excusé de cet incident. Celui qui a déclaré en France avant son chef hiérarchique les dates des élections présidentielles, aurait insisté auprès de l'ambassadeur des Etats-Unis la souveraineté nationale. Implicitement, le président du conseil d'administration d'Air Madagascar limogé, voulait faire passer le message que le représentant de Donald Trump  dans la Grande île ne doit pas s'immiscer dans cette affaire  opposant l'Etat Malagasy et une société privée.

C'est à travers un communiqué de presse que l'ambassade des Etats-Unis a manifesté sa satisfaction quant au dénouement de l'affaire des « vaches qui meurent ». « Cette situation démontre que l'on peut produire des résultats positifs lorsque toutes les parties prenantes prennent en considération la santé et le bien -être des animaux sans défense », lit-on sur le communiqué paru hier sur le site de l'Us Embassy à Madagascar. Aucune trace de ce que le Ministre qualifie d'excuse bien que le diplomate américain stipule que  « nous apprécions particulièrement les efforts entrepris  par les autorités responsables d'avoir résolu ce problème spécifique ». Tout est bien qui finit bien….

R.M.

Tia Tanindranaza0 partages

Samsung Galaxy S93,6 tapitrisa ariary no vidiny

Hivoaka eny amin’ny tsena any Frantsa ny zoma 16 martsa izao ny finday avo lenta vaovao noforonin’ny orinasa Koreana tatsimo Samsung, tsy inona izany fa ny Samsung galaxy S9.

Tsy dia mifanalavitra amin’ny Samsung galaxy S8 raha ny endriny , 6,8 pouces ny ecran izay Super AMOLED HD.Faran’izay matanjaka amin’izao fotoana ny “processeur” satria mampiasa ny “Exynos 9810 maison octo-core” ary 6Go ny RAM. Maodely afaka mitahiry singa hatramin’ny 64Go ity Samsung galaxy S9 hivoaka amin’ny 16 martsa ity ary 959 euros na 3,6 tapitrisa ariary no vidiny. 

Nodimandry ny alin’ny sabotsy 10 martsa teo amin’ny faha 91 taonany i Hubert Givenchy, mpanjaitra sy mpamorona lamaody ary nametrana ny anarany teo amin’ny sehatry ny lamaody tany Frantsa ssy manerana izao tontolo izo mihitsy.Omaly no nambara tamin’ny fomba ofisialy io fahalasanany io.Ny taona 1952 naseho sehatra voalohany ny asa tanany, ny taona 1995 moa izy no nandao orinasa natsangany ary nanohy ny asany ireo mpandimby azy.Niaiky ny fahaizan’ity mpanjaitra ity ny mpankafy lamaody ary tsy vitsy ireo mpilalao sarimihetsika sy olo-malaza efa nampiakanjoany tao anatin’ny 40 taona.Anisan’ny nahay nampiseho ny haingo sy fianjaika mampalaza an’i Paris sy ny mponina ao aminy i Hubert Givenchy.

Hanao fanambarana ato ho ato ny praiminisitra Anglisy Theresa May momba ny fanapoizinana ka nahafaty ilay mpitsikilo fahiny teratany Rosiana Sergueï Skripal sy ny zanany vavy, herinandro lasa izay  tany amin’ny faritra atsimo andrefan’i Angletera.Efa mandeha be ny resaka fa miahiahy ny fanjakana Rosiana ho tao ambadik’ity fanapoizinana ity ny Angliisy ary hisy ny valin-kafatra tsy ho ela izay ho ambarann’ny praiminisitra Theresa May.Mety hanamaloka ny fifandraisan’ny firennena roa tonta ity raharaha ity.Efa namory ny tompon’andraikitry ny mpitandro filaminana Anglisy omaly Ramatoa praiminisitra mba handinika sy hamakafaka ny tena atidoha nikotrika izao famonoana izao.Anisan’ny sazy na valy bontana mety hahazo an’I Rosia ohatra ny fandroahana diplaomaty miasa any Angletera sy ny fanagiazana ny kaontim-bolan’ireo manampahefana sy mpanefoefo sasany. 

Tia Tanindranaza0 partages

Sokola malagasyNy vahiny indray no mankafy mialoha

Hotontosaina ny sabotsy izao tontolo andro etsy amin’ny Carlton Anosy ny varotra fampirantiana momba ny sokola sy ny hatendan-kanina na ilay antsoina hoe « Salon du chocolat et de la gourmandise » andiany faharoa.

 Ry zareo avy eo anivon’ny fikambanana mpanao asa sosialy Wednesday morning group na WMG moa no mikarakara ity hetsika ity mba hanohizana ny fanampiana ireo olona sahirana miisa 500 eny Akorondrano Andranomahery hatrany toy ny tamin’ny taon-dasa, raha ny fanazavana. Antony nisafidianana ny toerana dia satria manahirana ny saina ny mieritreritra hoe misy toerana mahafinaritra be eny Akorondrano nefa feno mahantra ao ambadika. Ankoatra ny fitadiavam-bolan’ny fikambanana anefa dia entina hanasongadinana ireo mpandraharaha ara-tsokola eto amintsika ihany koa izy ity satria raha ny lazan’ny sokola malagasy any andafy dia toa ny vahiny indray no mankafy azy, raha ny fanazavana hatrany. Miisa 25 ireo mpandraharaha nanohana ny antso tamin’ity raha 17 tamin’ny taon-dasa. Mitentina 50 tapitrisa ariary kosa no tetibola tratrarina ary maherin’ny 1200 isa ireo mpitsidika andrasana. Manomboka amin’ny 3 sm ka hatramin’ny 1 m ny halavan’ireo sokola ho hita ary aorian’ny fanampiana sahirana eny Ankorondrano moa dia hitady toeran-kafa mitovitovy tranga amin’io indray ny WMG havotany, hoy hatrany izy ireo.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Tovovavy mpianatry ny CEG AntanimenaNentina nijery ny asa sahanin’ireo orinasam-pifandraisana

Betsaka amin’ireo ankizy mpianatry ny CEG Antanimena no maniry hiasa amin’ireny orinasam-pifandraisana maro isan-tsokajiny eto amintsika ireny rahatrizay.

 

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra MalagasyHo tonga anio eto Tanà ireo solontenan’ny FIFA

Araka ny vaovao heno teny anivon’ny Federasiona Malagasin’ny Baolina kitra teny Isoraka omaly, dia ho tonga eto amintsika anio talata 13 martsa 2018 ireo

Tia Tanindranaza0 partages

Jeux Coorporatif CUA 2018Efa mihoatra ny 10 izao ireo nisoratra anarana

10 andro tsy hanombohan’ny hetsika « Jeux Coorporatif » andiany voalohany karakarain’ny CUA na kaominina Antananarivo-Renivohitra dia fantatra araka ny nambaran’ny Talen'ny kolontsaina sy ny fanatanjahatena eo anivon’ity rafitra ity, Ramihone Patrick Angelo Andriamisa,

 

 teny Mahamasina fa efa mihoatran’ny orinasa sy andrim-panjakana 10 ankehitriny (12 martsa 2018) efa nisoratra anarana fa handray anjara amin’ny hetsika tamin’ireo 60 isa nandefasana fanasana. Efa tomombana ny fikarakarana rehetra, hoy ity tale ity, amin’izao ora hifampiresahana izao fa ny datin’ny 21 sy 22 aprily hanatanterahana ny hetsika sisa handrasana. Marihana fa taranja 7 dia ny Foot à 7, Basket ball mixte, Volley ball mixte, Pétanque, Law tennis, Tennis de table ary Belote no handraisan’ireo mpifaninana anjara mandritra ireo roa andro ireo ka tsy mahazo mampilalao an’ireo « licencié » mihitsy ireo ekipa mandray anjara. Hisy ny lalao basikety s y volley natokana hoan’ireo andriambavilanitra. Ao Mahamasina daholo no hanatanterahina an’ireo lalao ireo ary ao ihany ko ny fisoratana anarana. Satria lanona hombam-bady aman-janaka ity hatao ity dia misy ny sakafo hamidy sahaza ny rehetra ao Mahamasina ao ary hisy koa toeram-pilalaovana hoan’ireo kilonga madinika.

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Synodam-paritany FJKM Boina VaovaoNahazo fiofanana avy amin’ny CNaPS

Ny synodam-paritany FJKM Boina vaovao no synoda faha-14 nanatanterahan’ny foibe FJKM sy ny CNaPS foibe fiofanana mikasika ny fiahiana ara-tsosialy. Tanjona iraisana ny tsy hahavery zo ny mpiasa na ny eo anivon’ny fiangonana na ny eny anivon’ny sekolim-pinoana, ka nampahafantarina ireo mpizaika tany Mahajanga, nandritra ny roa andro, ny adidy aman’andraikitry ny mpampiasa sy ny zon’ny mpiasam-piangonana.

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Finoana KatolikaMartiry nahavita be i Ramose Lucien Botovasoa

Notontosaina ny sabotsy teo tetsy amin’ny EKAR Md François d’Assise Andravoahangy ny fampahafantarana ny tantaran’ny martirin’ny finoana katolika, Lucien Botovasoa, fantatra amin’ny hoe Ramose Lucien Botovasoa, amin’ny maha mpampianatra azy fahavelony.

 Ny faha 15 ny volana izao moa no hasandrantra ho olon-tsambatra izy, araka ny fanazavan’ny mopera François Noiret, izay nitarika ny lahadinika momba ity oloben’ny finoana katolika ity taorian’ny tantara an-tsehatra momba ity mpampianatra ity. Teraka ny taona 1908 Ramose Lucien Botovasoa. 9 mianadahy izy ireo ary izy no zokiny indrindra. Ny taona 1922 izy no vita batemy. Nanaraka fiofanana tamin’ireo Jezoita ary nitohy tamina fiofanana mpampianatra ny taona 1928. Ny taona 1930 izy no nanambady an’i Suzanne Soazana ka niteraka 8 mianadahy saingy ny 5 tamin’ireo ihany no velona. Maro ny sendram-pinoana nolalovany, indrindra, taorian’ny nananganany ny “Terciaire Franciscaine Malgache” sy ny niraisany donakafo tamin’ireo misionera frantsay hanapariahana ny filazantsara. Nahavatra ho nanao fitafiana mahantra mihitsy izy tamin’izany nefa talena sekoly ka na ny vadiny aza nihevitra azy ho adala saingy izy kosa nanao izany ho fisedrana. Nafampana moa ny fitakiana fahaleovantena tamin’izany ka dia nalaina vondrona mpitolona Malagasy an-keriny izy ary maty nisy namono tao Vohipeno ny volana aprily 1947 satria nohampangaina ho mpamadika tanindrazana. Talohan’ny nahafatesany anefa dia nilaza tamin’ny vadin’izy fa ho asandratra ho Martiry ary neken’ny Papa François ny maha martiry azy ny 4 may 2017 teo.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Homamiadan’ny vozon’ny tranonjaza200 000 Ar ny saran’ny fitiliana

2 hetsy Ar ny saran’ny manao fitiliana ny homamiadan’ny vozon’ny tranonjaza eto amintsika, raha aloa vola. Izany indrindra no nanosika ny Fondation Akbaraly sy ny fikambanana Pachamama hanatanteraka ilay fitiliana maimaimpoana eny amin’ny fokontany Ambatoroka nanomboka omaly alatsinainy 12 martsa.

 

 Iarahana amin’ilay fiara mandehandeha antsoina hoe : Luisa, ahitana ireo karazam-pitaovana faran’izay raitra indrindra toy ny télémedicine izany hahafahana mamoaka ny sarin’ilay vozon’ny tranonjaza marary  eo no ho eo ary hitadiavam-bahaolana avy hatrany amin’ireo dokotera manampahaizana any ivelany. Omaly fotsiny dia efa nahatratra 250 ireo vehivavy tonga nisoratra anarana teo anivon’ity fokontany iray ity. Natomboka tamin’ny fandraisana ny anaran’izy ireo izany. Nitohy tamin’ny fitsapana ny nono mba hahafantarana ilay aretina homamiadana, niampita tamin’ny fitarafana mihitsy ho an’ireo ahiahiana nipaka hatrany amin’ny fanaovana fitiliana ny vozon’ny tranonjaza. Hitohy ao amin’ny fokontany Manakambahiny moa ny hetsika rahampitso alarobia.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana METM AntohomadinikaRaikitra ny savorovoro

Mihamafy hatrany ny disadisa misy eo amin’ny Komity Foibe an’ny Misiona Teratany Eto Madagasikara (METM) sy ny fiangonana Zoara Famonjena Antohomadinika. Rehefa tsy nahazo rariny teo anivon’ny fitsarana tamin’ny fanesorana ny mpitandrina ao an-toerana mantsy ny foibe dia nikiry nametraka mpitandrina vaovao indray ny alahady teo.

 

 Nanohitra izany hatrany anefa ny fiangonana sy ireo vahoakan’Antohomadinika ka niteraka fitohanana lavareny teny an-toerana mihitsy izany. Na izany aza anefa dia niroso ihany ny foibe ka niafara tamin’ny fivoahan’ny mponina sy ny mpivavaka tany an-tokotany  ny raharaha, narahin’ny filazan’izy ireo fa anisan’ny lahimatoan’ny fampandrosoana an’Antohomadinika ity mpitandrina kasaina esorina ity ka tsy maintsy arovan’izy ireo. Niala maina ny foibe vokatr’izany. Marihina moa fa efa nisokatra omaly ny sekoly Fitahiana mandray ireo ankizy mpianatra eny Antohomadinika rehefa nakatona nandritra ny herinandro. Fanodinkodinam-bola teo anivon’io sekoly io no niandohan’ny olana raha tsiahivina. Amin’ny herinandro kosa no hivoaka ny didy momba ny fitorian’ny foibe ny mpitandrina ao an-toerana.

 

 

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Sprinter nitrifanaOlona 4 indray maty tany Tsiroanomandidy

Taksibrosy Sprinter iray hiainga avy any Tsiroanomandidy hiakatra Antananarivo no tra-doza omaly vao maraina tokony ho tamin’ny 2ora sy sasany. Mbola tsy tafavoaka ny tanàna akory fa vao niainga 800m miala ny toby fiantsonan’ny fiara,

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kajy mamono vahoaka

Lalina dia lalina ary tena mahafanina ny politika mitranga eto amin’ny firenena ankehitriny. Efa namaritra ny siantifika tamin’ny fotoanandrony fa tafiditra ao anatin’ny tontolo tsy takatra eritreretina na “superstructure” miaraka amin’ny fivavahana izany politika izany.

 Taratra io, indrindra aty amin’ny tany an-dalam-pandrosoana toa an’i Madagasikara. Toy ny hampisambadidahana ny vaovao aely amin’ny vahoaka ka tsy fantatra intsony izay tena marina sy ny lalao maloto fonosin’ny fihetsika sy fanambarana politika ataon’ny mpitondra. Minisitra iray mihitsy izao no nisongadina tato ho ato fa toy ny minia miteniteny foana mandrakariva isaky ny mipoitra amin’ny haino aman-jery. Teo ihany ny hoe tonga dia milaza tsy an-kiera any an-tanin’olona ny “tsiambaratelom-pirenena” fa tonga eto an-tanindrazana koa dia mbola tsy laizina ihany ny totohondry vava. Lazaina fa tokony hanaja ny fiandrianam-pirenentsika ny olona ary tsy hitsabaka ny raharaham-pirenena eto. Toy ny milaza izany hoe azo baikona ny fitondrana ankehitriny kanefa naninona ary no avy hatrany dia novohana ireo vavahadin’ny orinasa AAA taorian’ny fanambaran’ny amerikanina ? Raha tsy noho ny henamaso tamin’ireo vahiny dia tsy noraharahiana mihitsy ireo fianakaviana Malagasy an’arivony velomin’ity orinasa ity fa dia naleo nifikitra tamin’ny kajy maloto mikapa ranjo kandida atahorana sy mamono vahoaka ihany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsena vaovao ao MoramangaMbola banbangoana tsy misy mpivarotra

Tamin’ny fandalovan’ny mpanao gazetin’ny Tia Tanindrazana tao an-tanànan’i Moramanga tampon-tanàna ny faran’ny herinandro teo no nahitana fa mbola banbangoana be tsy misy mpivarotra mbola tafiditra ao amin’ity tsena ity na dia efa natao makotroka ny fitokanana azy tamin’ny alakamisy 23 novambra 2017 tamin’ny taon-dasa.

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny fahasalamanaMisy tsy milamina

Niely ny vaovao hafahafa omaly, fa nametra-pialana ny sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka Dr Joséa Ratsirarson. Rehefa natao anefa ny fanamarinam-baovao, dia diso tanteraka io resaka niely io.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mihaingo ambony tsokoko

Miarahaba jean a, milamina tsara ve ianareoo ao sa ahoana e.Inona indray ity mikorapadrapaka ity e..dia mbola tsy hay tsara foana ve ry jean io asa io kanefa ny “mandat” efa ho tapitra a,Izaho ho aho impiry no efa niteny taminao hoe:

Miarahaba jean a, milamina tsara ve ianareoo ao sa ahoana e.Inona indray ity mikorapadrapaka ity e..dia mbola tsy hay tsara foana ve ry jean io asa io kanefa ny “mandat” efa ho tapitra a,Izaho ho aho impiry no efa niteny taminao hoe: aza be resaka, ary ny zavatra fantatra fa tsy ho vita aza tennenina mihitsy aloha.Aiza ve ry Jean ka izahay efa voaendaka sy vaky trano, misy mihitsy aza ireo namoy hava-tiana no toa mbola andrasanareo hanampy anareo amin’ny fanenjehana malaso.Fa i Jean ve mifoka bozaka sa manakory e ? Ny olona anie izao efa tena sempotra mitady izay harapaka anio e, ny anareo mitady hiala bala sy hanilika ny rihitra fotsiny a.Samy manana ny asany io ry jean a, ary aza araraotina amin’ny fahatsorany sy ny fahasahiranany ny olona.Hanao inona fotsiny ireo be baoty eraky ny tanàna ireo e, sa hameno Bar hirevy isaky ny hariva fotsiny.Ianareo koa moa hampiantrano ny deban-dry lava orona koa tsy maintsy mba mandamindamina angamba de atao mipoapoaka ny fanambarana.Rehefa lasa anefa izao io vahiny io dia hiverina amin’ny laonina indray ny gaboraraka sy ny kitoatoa eto.Aiza izao ity lalan’ny Frankofonia ry Jean a..vava anefa ny nataonareo roa taona lasa izay a, izao aneffa tena tsss…Aoka izay ilay mihaingo ambony tsokoko jeana, mba menatra fa olon-dehibe toa anao io ve dia manondrana foana e.Izay indray aloha fa veloma ee..

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandraisan’ny Maorisy sy MadagasikaraHohamafisina hatrany ny ara-toekarena

Natao omaly tetsy amin’ny hotely Carlton ny fankalazana ny faha 50 taonan’ny fahaleovantenan’ny Maorisy sy ny faha-26 taonan’ny naha repoblika azy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby ankatoky ny famaranana Coupe d’AnalamangaNy Tfa sy XV Family no tafavoaka

Ny Tfa Anatihazo sy ny XV Family no hiatrika ny lalao famaranan’ny fiadiana ny “Coupe d’Analamanga” eo amin’ny sehatry ny rugby à XV. Voalik’izy ireo avy ny Irc sy ny Tfma tetsy amin’ny kianja Malacam amin’ireo lalao manasa-dalana.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana filoham-pirenenaHahazo ny anjarany izay kandida manirikiry ny HVM

Sahirana amin’i Marc Ravalomanana ny fanjakana HVM, ary efa manangam-bovona amin’i Andry Rajoelina satria matahotra mafy ny ho resy amin’ny fifidianana. Tsy ireo ihany anefa no ho kandida mety hanana ny tanjany eo, fa efa manangasanga any ihany koa ny hafa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

TIM MoramangaTsy maintsy kandidà i Marc Ravalomanana

Nambaran-dRandriamamizafy Ignace, Ct teo aloha avy any Moramanga, tao anatin’ny hetsika fifampiarahaban’ny mpikambana TIM Moramanga nahatratra ny taona 2018 nokarakarain’ny COM TIM Moramanga tarihan’ny filohany Haja Andrianavony, tao amin’ny Hotel Emeraude tampon-tanàna,

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Patrick RaharimananaHampanantsoin’ny zandary anio

Nahazo fampiantsoana ho eny amin'ny Toby Ratsimandrava Andrefanambohijanahary i Patrick Raharimanana anio talata 13 martsa 2018 amin'ny 8 ora maraina.

Tsy fantatra mazava izay tena antony fa tombanana ho resaka fanapariaham-baovao manelingelina manampahefana na mpitondra ambony. Rehefa miady ho fanoherana ny kolikoly sy ny mitaky ny fahaleovantenam-pirenena dia tsy maintsy miomana amin'izany, hoy izy omaly tao amin’ny tambajotran-tserasera fesiboky, ka ho avy izy anio. Ny lehiben’ny fonjan’i Tsiafahy, Zafilahy Vonjy Stéphanson no nanao fanambarana ny 01 martsa teo, fa hitory an’i Patrick Raharimanana noho ny nanapariahan’ity farany ny horonam-peo navoakan’i Houcine Arfa milaza, fa nandoa  4 tapitrisa ariary tamin’ny lehiben’ny fonja izy. Tsy fantatra aloha na io no antom-piantsoana azy na zavatra hafa mihitsy. Nambaran’ny lehiben’ny fonja fa “montage” tanteraka satria ny feo tsy azy, be dia be ny zavatra ao anatiny tsy izy, hoy izy. Nitory an’i Patrick Raharimanana ny tenany, ary nangataka ny hanaovana fanadihadiana lalina na “expertise”, ary nanizingizina fa “Montage” na feo sy horonam-peo natambatambatra ilay naparitaka. Namoaka sary maromaro mikasika ny fitsidihan’ny vadin’i Houcine Arfa tao am-ponja indray anefa i Patrick Raharimanana taorian’ny fanambaran’ny lehiben’ny fonja. Anisan’izany ny sary maneho fa navoaka teo an-tokotany i Houcine Arfa fa tsy tamin’ny toerana natao hifampiresahan’ny gadra sy ny mpamangy na ny “parloire” ny tenany. Andrasana izay ho akom-baovao momba ity fampiantsoana an’i Patrick Raharimanana anio ity.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Roland RatsirakaKandida filoham-pirenena ihany koa ?

Samy manana ny paikadiny amin’ny fiatrehana ny fifidianana ireo kandida tsirairay avy. Misy ireo izay efa mamory olona sy mampiseho hery kanefa misy kosa ireo misoko miadana sy tsy re tsaika.

 

 Mandeha ny resaka izao fa maro ireo vondron’olona sy fikambanana manosika mafy ny minisitry ny fizahantany Atoa Roland Ratsiraka hirotsaka hofidiana filoham-pirenena amin`ny 2018. Izy moa dia efa kandida filoha  ny taona 2006 sy 2013 ary tsy miafina amin’ny rehetra ny hambom-po politika ananany hatry ny ela. Olona anisan’ny nanenjika izao fitondrana izao i Roland Ratsiraka tamin’ny fihodinana voalohan’ny fifidianana filoham-pirenena ny taona 2013, saingy nahazo toerana minisitra ihany avy eo ary nanaja ny fifanohanan’ny samy mpitondra fanjakana. Misy ny mihevitra fa kandida mahazo vato betsaka noho Rajaonarimampianina ity filoha mpamorona ny antoko Malagasy Tonga Saina (MTS) ity, indrindra fa any amin’ny faritany. Tsiahivina fa ity zanak`i Toamasina ity dia faha-4 tamin`ny fifidianana filoham-pirenena fihodinana voalohany tamin’ny 2013 ary nahazo 9% amin`ireo ampaham-bato tamin`izany. Etsy an-kilan’izay, amin’ny toe-draharaha misy amin’izao fotoana dia mazava ny kajy fa tsy tafavoaka i Hery Rajaonarimampianina amin’ny fifidianana manaraka eo raha vao misy kandida tanindrana sokajiana ho manana ny maha izy azy mifanandrina aminy.

 

Mila mitandrina

Mila mitandrina anefa ny mpanao politika sy ireo te hitarika fifidianana. Voalohany, na malaza aza dia tsy midika ho tian`ny olona. Manaraka izany, na mahavory olona maro be, tsy midika akory ho mamim-bahoaka. Farany dia mila beazina amin`ny hevitra ny vahoaka fa tsy tambazana vola sy fitaovana maro samihafa ny zony sy safidiny.   Zava-dehibe ny firotsahana amin`ny fifidianana satria izany no fomba ahitana ny fitiavan`ny vahoaka ny hevitry ny antoko politika iray na ny fitiavany ny mpanao politika iray manokana.  Misy ho saintsainin`ny mpanao politika tsy an-kanavaka.

 

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

DiplaomasiaMiha ratsy ny fifandraisana amin’ny Amerikanina

Tsy nankasitraka ny fampijaliana ireo ombin’ny orinasa AAA-Tiko tany Andranomanelatra, nidiana sy nobahanana ny vavahady hahafaha-mitondra ny sakafony, ka efa nahafatesana 2 ny Masoivohon’i Etazonia eto Madagasikara.

 Tsy misy hidiran’ny omby ny resaka raharaha AAA-Tiko, ka hanaovana sorona ny biby tsy manan-tsiny, hoy ny Amerikanina. Tsy niandry ela ny fanjakana fa namoha tsy fidiny avy hatrany ny vavahady rehefa nivoaka ny fanambaran’ny bekintana, kanefa niziriziry sy nandrirarira mafy satria in-droa nisesy no nahemotra ny fitsarana ady maika ny 7 martsa sy ny 9 martsa, ka omaly ny daty nomena. Mbola namoaka fanambarana naneho ny fankasitrahana tamin’ny famahana ny olana ny Masoivohon’i Etazonia Robert Yamate omaly. Tsy levon’ny vavonin’ny fanjakana iny fanambarana iny, ka nampanantsoina teny amin’ny Minisiteran’ny raharaham-bahiny ny Masoivohon’i Etazonia Robert Yamate omaly. Fomba fanao eo amin’ny lafiny diplomatika ireny, ary isika dia manana fiandrianam-pirenentsika, ka misy ny fitsipika avy amin’ny fifanarahan’i Vienne, hoy kosa ny minisitry ny raharaham-bahiny Henry Rabary-Njaka nandritra ny fankalazana ny fahaleovantenan’I Maorisy teny amin’ny Hotely Carlton.  Fifanarahana natao ny 18 aprily 1961 tany Vienne Autriche mifototra amin’ny fanajana ny fiandrianan’ny firenena iray sy ny tsy fitsabahan’ny masoivoho vahiny amin’izany ny “convention de Vienne”, raha hazavaina tsotsotra. Manahirana ihany raha atao hoe solontena na masoivohona firenena lehibe namana no handeha hitsara, ohatra, ny fitsarana Malagasy, hoy izy. Zavatra manahirana be izany, ka rehefa misy ny zavatra hifampiresahana amin’ny resaka fifandraisana eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena dia ny ny raharaham-bahiny no mifampiresaka dia nifanazava teo izahay. Izy moa niteny hoe fa vita iny, ary nametraka ny fianlan-tsiny izy fa tsy tokony ho ohatran’iny no hanaovana azy, hoy hatrany i Henry Rabary-Njaka. Isika miaro foana ny fiandrianana, ary ny fiandrianan’ny firenena fitsarana Malagasy no narovana tamin’iny zavatra iny, raha ny nambaran’ity minisitra ity. Sahy hiverina amin’ny fanapahan-kevitra efa nataony ary ve izany ny fanjakana ? Ny fangatahana tany amin’ny fitsarana hamahana ny vavahady aza mantsy nahemotra foana fa tsy nekena. Inona izany no antony nanekena ny famahana izany raha vao nivoaka iny fanambaran’ny Amerikanina iny raha tena nitazona ny teny nomena sy miaro ny ambara fiandrianan’ny Fitsarana tokoa ny mpitondra ? Raha hijery ny raharaha hafa isika, dia nahoana no  tsy sahy nampiantso ny masoivoho Frantsay hitondra fanazavana momba ny tsy nisamborany an’i Houcine Arfa hatramin’izao ny fanjakana HVM ? 

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY RAJOELINA : Mifankahazo am-po tanteraka amin’ny mponin’Ambilobe

Mifankahazo am-po tanteraka amin’ny mponin’Ambilobe ny filoha Andry Rajoelina. Omaly dia nanatanteraka fihaonana manokana tamin’ireo tsongoin’ olom-bolo any an-toerana indray ny tenany. Anisan’izany ny  raiamandreny ara-panahy, ireo mpandraharaha maro ao anatin’ny Faritra Diana ary ny mpanjakan’Antakarana Tsimiaro III. Tao amin’ny trano fisakafoanana Lémurien tao Antafiakasaka, ao an-tampon-tanànan’Ambilobe no nihaonany tamin’ireo raiaman- dreniben’ny tanàna ireo izay noentiny nanazavana amin’ny antsipiriany ny votoatin’ny IEM na ny vinan’ny fandraisan’andraikitra ho amin’ny fampandrosoana ny firenena. 

Nohamafisin’ny filoha Rajoelina ombieny ombieny fa tsy misy resaka politika velively izao fitetezam-paritra ataony izao mba hialana amin’ny hisian’ny filazana hoe “manao fampielezan-kevitra mialohan’ny fotoana”. Fanamby efa napetrany ihany koa ny hitety an’i Madagasikara hampahafantatra ny vahoaka Malagasy tsy vaky volo ireo tetik’asany rehetra ao anatin’ilay Iem. Tanteraka izany ankehitriny, nahomby ny fitsidihana nataony tany Ambilobe ary miray fo sahady ny filohan’ny tetezamita teo aloha, Andry Rajoelina sy ny mponin’Ambilobe. 

Porofon’izany ny fahafenoin’ ny kianja monisipaly tao an-toerana afak’omaly izay nitafany mivantana tamin’ny vahoak’Ambilobe. Nambarany fa vonona hihaino ny hetahetan’ny mponina ny tenany ary vonona hanatanteraka izay fangatahan’izy ireo ihany koa satria fotodrafitrasa maro no mbola tsy misy any an-toerana toy ny hopitaly sy ny maro hafa. Ankoatr’izay, tahaka ireo efa nangataka dia manantena sy manankina  fahavitan-javatra maro amin’ny filoha mpanorina ny Iem ny vahoakan’Ambilobe rehefa tonga eo amin’ny fitondrana ny tenany.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FAHATARAN’NY MPITONDRA SOLIKA : Betsaka ireo fiarakaretsaka voatery nijanona tsy niasa

Tsikaritra fa vitsy dia vitsy ireo fiara nivezivezy teto an-tampon-tanànan’Antsiranana, indrindra ireo fiarakaretsaka manao asa fitaterana. Nisedra olana ireo mpandeha indrindra izay mipetraka lavitra. Izay nanana tahiry ihany no afaka niasa tamin’ireo fiara fitateram-bahoaka ireo ary nisafidy tsy nandeha lavitra, fa raha tsy izany dia nisy fampiakarana ny saran-dalana. 

Nandritra ny tontolo andro dia tsy nahitana tobin-tsolika nivarotra solika taty Antsiranana ny alatsinainy teo. Heverina araka izany fa ilarahana ny solika mandritry ny andro iray na roa amin’izao fahatongavany izao. Noho ny fahatarana tamin’ny fahatongavan’ny sambo mpitondra solika no nahatonga izany fijaliana izany.

Vokatry ny toetr’andro ny fahataran’ny sambo

Ny andro ratsy tamin’ny herinandro lasa teo no nahatonga ny fahataran’ny sambo mpitondra solika. Ankoatra izany dia nisy fahatapahana ihany koa ny lalana mankaty Antsiranana ka niato avokoa ny fivezivezen’ny fiara tsy afaka miampita tao amin’ny lalana tapaka ao Isesy Ambilobe.

Hatramin’ny fahatapatapahan’ny herinaratra dia eo koa ny tsy fahampian’ny tahirin-tsolika ka voatery tsitsiana izay sisa tavela. Mbola nitohy tamin’ny alatsinainy teo ny fahatapahan’ny jiro taty an-toerana noho ny fahatarana amin’ny fahatongavan’ny solika. Ankoatra izany dia taraika ihany koa ny fitsinjarana ny solika eo anivon’ny tobin-tsolika, taorian’ny fahatongavan’ny sambo. Fehiny, mijaly ny  vahoakan’Antsiranana jiro tapatapaka, solika tsy misy, vidim-piainana tsy mitsaha-miakatra... tsy misy raha pare  !

Mpanjono

La Vérité0 partages

Réhabilitation du Procureur général - Une gifle pour la ministre de la Justice

Le Conseil d’Etat a annulé le décret d’abrogation de la nomination du Procureur général près la Cour suprême (Pgcs), pris lors du Conseil des ministres du 27 février dernier.Ranary Robertson Rakotonavalona est rétabli dans ses fonctions.

Ranary Robertson Rakotonavalona retrouve son fauteuil à la Cour suprême hier, après l’annulation par le Conseil d’Etat du décret d’abrogation de sa nomination pris en Conseil de ministres il y a quelques semaines. Le Procureur général près la Cour suprême est apparu, serein, hier dans le début de l’après-midi lors d’une conférence de presse dans ses bureaux à Anosy.  « Le droit a triomphé. C’est une grande avancée dans l’instauration et le renforcement de l’Etat de droit à Madagascar », a réagi l’intéressé. Pour rappel, une requête aux fins de sursis à exécution et une requête aux fins d’annulation du décret en question ont été déposées, la semaine dernière, au niveau de cette plus haute juridiction administrative par les avocats du Pgcs Ranary Rakotonavalona Robertson. « Ce décret a été pris sans l’avis du Conseil supérieur de la magistrature » avait argué Maître Iharizaka Ramanandraibe, l’un des avocats du Pgcs lors d’une interview donnée à la presse, la semaine dernière. Le dossier est passé en audience publique hier.

C’est une gifle cinglante que vient ainsi de donner le Conseil d’Etat au pouvoir Exécutif.C’est aussi une décision sévère pour la Garde des Sceaux et ministre de la Justice Elise Alexandrine Rasolo ainsi que le Président de la République Hery Rajaonarimampianina qui avaient pris ce décret d’abrogation de manière coupable au regard de la loi. En ce qui concerne son abrogation, le Pgcs a affirmé qu’il ne voyait personnellement aucun dessous politique derrière l’abrogation de sa nomination, appelant par ailleurs les magistrats à respecter l’obligation de loyalisme. Et lui d’affirmer n’avoir aucun ressentiment ni rancœur envers qui que ce soit. ReprésaillesLe Pgcs n’a pas donné de précisions quant aux raisons qui auraient pu pousser l’Exécutif à prendre la décision d’abroger sa nomination. Des bruits de couloirs ont cependant soutenu que cette décision pourrait avoir un lien avec la requête déposée au niveau du Conseil supérieur de la magistrature par le Syndicat des magistrats de Madagascar demandant l’ouverture d’une enquête contre la ministre de la Justice dans le cadre de l’affaire Houcine Arfa.  Le Pgcs aurait alors soumis l’idée d’accéder à la demande du Smm ce qui aurait été refusé par la ministre.  Pour un certain nombre d’observateurs, l’abrogation venue quelques jours plus tard est ainsi interprétée comme une représaille de la part de cette dernière. En tout cas, l’enquête réclamée par le Smm n’a pas été menée par le Csm, mais par la Direction de la promotion de l’intégrité au niveau du ministère de la Justice qui a vite fait de pointer du doigt un juge d’instruction et un agent pénitentiaire comme étant mêlés à l’affaire dont il s’agit. En tout cas, la décision du Dpi est contestée par le Smm qui estime que le ministère agit en tant que juge et partie. Et ce, étant donné que de hauts responsables au sein de ce département devraient faire l’objet d’enquêtes. Si le juge et l’officier pénitentiaire sont coupables des faits qui leur sont reprochés, pourquoi ne pas avoir laissé le Csm effectuer des enquêtes, qui auraient pu confirmer ou infirmer l’implication de ces deux personnes ?  Au lieu de déposer une plainte contre Houcine Arfa pour diffamation auprès de la Justice française, une enquête diligentée par le Csm qui aurait abouti à laver de tout soupçon la ministre Elise Rasolo Alexandrine a certainement plus de poids  vis-à-vis du peuple malagasy. Recueillis par Lalaina A.

La Vérité0 partages

Destruction de preuves à l’ENMG - Le Bianco décide de poursuivre les enquêtes

Contre vents et marées ! « Le Bianco confirme sa volonté d’aller de l’avant et de continuer les enquêtes, malgré l’éventuelle disparition de certains éléments potentiels de preuves, déjà sécurisées dans des locaux dûment scellés par un huissier », peut – on lire dans un communiqué hier. Moins d’une semaine après les évènements scandaleux survenus à l’Ecole nationale de la magistrature et des greffes, le Bureau indépendant anti – corruption est sorti de son silence par rapport à cette affaire à travers quelques précisions.  Rappelons que jeudi dernier, les feuilles de copie des candidats, ainsi que les procès –verbaux, et tous dossiers relatifs aux épreuves organisées respectivement les 6 et 7 février derniers dans le cadre du concours d’entrée à l’ENMG ont été brûlés dans les salles pourtant mis sous scellés par un huissier de justice.  Une destruction flagrante de preuves qui semble vouloir handicaper l’équipe d’Ambohibao dans ses investigations.  Sur cette lancée,  le Bianco affirme qu’il  « déplore les conséquences de tels agissements, du fait que ces dossiers brûlés font partie des éléments d’enquêtes concernant les suspicions de corruption et  infractions assimilées dans l'organisation desdits concours ».Perte de crédibilitéPointé du doigt après cet épisode méprisable, le Bianco  précise également que l’équipe d’Ambohibao « n'avait pas eu connaissance de l'intention du ministère de la Justice et de l'ENMG de briser les scellés des portes des salles sécurisant les feuilles de copie des candidats, les procès-verbaux des concours, ainsi que tous dossiers y afférents, afin de les brûler ». Le Bianco soutient aussi que « la sécurisation des concours administratifs est un axe majeur dans les efforts de lutte contre la corruption à Madagascar ». Une sécurisation dont le principal enjeu est de garantir l’égalité des chances des candidats qui désirent intégrer les établissements administratifs sans recourir à la corruption. Enfin, le Bianco regrette  également que ces évènements malheureux risquent de renforcer la perte de confiance  des citoyens envers ces concours et auront un impact sur la crédibilité du processus de recrutement des élèves magistrats et greffiers.  Jean Louis Andriamifidy et consorts ne baisseront donc pas les bras en dépit des manœuvres de sabotage de l’enquête. Reste à savoir si, outre le directeur administratif et financier déjà sur la sellette dans cette affaire, d’autres têtes de « suspects » ou « coupables » vont tomber ou pas.Sandra R.

La Vérité0 partages

Football- ELGECO - Plus Bientôt un terrain synthétique pour le club

Ça bouge chez ELGECO Plus.  Si le côté sportif se porte très bien, le club a autre chose en tête. Emboîter le pas de son confrère d’Itasy qui a un local à Vontovorona. Un terrain synthétique et  un nouveau local sont dans un projet très avancé. Tous les matériels nécessaires pour la construction sont déjà dans la Capitale  tels que le tapis, les chaises en plastique et les autres outils qui vont avec. Il n’y a pas à dire, tout roule chez ELGECO Plus. L’équipe D1 joue en tête après la cinquième journée de la ligue Analamanga. Des résultats qui rendent son président Alfred Andriamanampisoa heureux.   C’est l’un des gros investissements du club pour cette année 2018. Pour le moment, le dirigeant du club n’a pas encore dévoilé l’endroit du chantier mais la presse sportive a été dirigée dans le hangar où sont stockés tous les matériels.

 « Ce n’est pas encore le moment opportun pour dire où le terrain sera construit. Mais nous promettons qu’il ne sera pas loin du centre ville .En effet, l’infrastructure sera située à 5 ou 7 minutes de la ville en voiture. Ce terrain sera entouré d’une piste d’athlétisme de 6 couloirs qui sera utilisée par les écoles, les collèges et les lycées. Il y aura également des terrains de basketball et de volleyball, un terrain de pétanque, une discipline en vogue à Madagascar et un auditorium.  Tout cela sera ouvert au public, notamment pour  les jeunes des quartiers surtout les plus démunis afin de rehausser leur niveau », atteste Alfred Andriamanampisoa,  le président du club ELGECO Plus, hier, avec son staff et les techniciens de l’entreprise à qui les travaux seront confiés.  L’inauguration est prévue avant la fin de cette année 2018 et les durées d’exécution sont prévues pour 6 à 8 mois. « Ce terrain sera non seulement pour le club mais également pour le peuple malagasy tout entier et les futures générations. C’est pour cela qu’on l’a conçu en terrain synthétique pour qu’il puisse durer le plus longtemps possible », renchérit le numéro un du club.  Ce dernier envisage même de faire pareil dans toutes les régions de Madagascar si…Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Mission impossible

Les choses sérieuses commencent. A huit mois du premier tour de la présidentielle, l’ambiance politique entre dans sa phase d’ébullition. Les esprits s’échauffent. Bien que l’arbitre n’ait pas encore donné le coup d’envoi, le match … commence déjà. Jusque-là, les joueurs avec en tête le « capitaine Rajao », portant les maillots bleus, occupaient seuls la pelouse pour s’échauffer. Seul maître sur terrain, ce capitaine donne l’ordre aux « officiels du match » d’interdire les « autres » de pouvoir s’échauffer aussi. Coup de théâtre, à la surprise générale, un capitaine d’équipe suivi par ses coéquipiers a pu débarquer sur terrain. Favori parmi les favoris, Andry Nirina Rajoelina, leader de la Révolution Orange de 2009, ancien président de la Transition, dont le charisme politique demeure intact, n’a rien à envier des « autres ». Zandrikely choisit la partie Nord de l’île, la ville d’Ambilobe, pour son tout premier contact avec le peuple après les quatre années d’absence ou de retrait du pays. Un premier face-à-face qui faisait carrément le plein. Effectivement, plein à craquer, le stade municipal d’Ambilobe, la ville dans laquelle Assimo Bruno étant le maire élu (MAPAR), contenait difficilement une foule en délire. La rencontre fut chaleureuse.

Le succès de Rajoelina à Ambilobe, terre des Ancêtres de Zafy Albert, n’est point le fruit du hasard ni un simple concours de circonstance favorable. Il s’agit de l’aboutissement d’un travail minutieux et laborieux de l’équipe MAPAR-TGV de longue date sur terrain. Est-il nécessaire de rappeler ici que, historiquement parlant, la partie septentrionale de l’île, le Triangle du Nord, a été toujours une région rebelle face à tous les pouvoirs qui s’étaient succédé dans le pays, et cela, depuis la royauté merina. Radama, le père, à partir de 1817, éprouvait toutes les difficultés à soumettre les royaumes des Antakarana, des Tsimihety et un peu plus en bas, à l’ouest, ceux des Sakalava. Gallieni, le Gouverneur général, connut le même tracas pour le « pacifier ». N’oublions pas que Jean Ralaimongo récoltait un franc succès dans cette partie de l’île. La première République, non plus, n’échappe pas à la règle. L’« Antokon’ny Kongresin’ny Fahaleovanten’i Madagasikara (AKFM), le parti d’opposition de l’époque, dirigé par le jeune pasteur Andriamanjato Mahitsison Richard, avait un ancrage sérieux dans la Région du Sava actuel. Faut-il le souligner, enfin, que l’infatigable opposant, le Professeur Zafy Albert, vient de cette belle contrée du Nord, Ambilobe. Bref, le Nord fut et reste l’éternel insoumis. La Révolution de 2009 reçut un écho favorable auprès de l’élite politique du Nord. L’ancienne province d’Antsiranana jusque dans les zones limitrophes de Sofia regorgeait de militants acquis à la cause du MAPAR-TGV. Rien qu’à voir les succès des élections législatives- sénatoriales et des municipales ! Archicomble, le stade d’Ambilobe accusa, preuve à l’appui, le soutien indéfectible du peuple au leader du MAPAR-TGV. L’initiative d’Andry Rajoelina pour l’émergence de Madagascar y trouve un appui plus qu’utile. L’IEM séduit ! Mais, la contre-offensive du régime ne va pas tarder. Le rouleau compresseur des caciques du HVM est en marche. En mauvais perdants, Rivo Rakotovao et ses acolytes préparent des coups vaches à l’endroit de ceux qui ont « contribué » à la réussite de cet évènement historique. L’équipe d’Iavoloha va tenter, le tout pour le tout, d’effacer la trace. Une mission impossible selon des observateurs avisés !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Insécurité rurale - Les « dahalo » incendient 226 maisons

Drame humanitaire dimanche vers 6h du matin, dans la Commune d’Ambohimiera. Quelque 100 « dahalo » équipés de fusils « Kalachnikov » et de fusils de chasse y ont lancé un raid aux conséquences désastreuses, du moins sur le plan matériel : 226 maisons ont été incendiées, jetant environ 1 130 locataires dans la rue. Actuellement, ils souffrent de manque de vivres et de médicaments, selon le chef de District. Dans toute cette scène barbare de pillage digne du Moyen-âge, l’on ne déplore toutefois aucune victime humaine, du moins selon une source auprès du District d’Ifanadiana. Tous les habitants du village ont pris la fuite et la plupart n’ont même pu rien emporter.

De leur côté, les assaillants n’ont pu voler que 9 zébus, en tout et pour tout. Quatre gendarmes restés au poste avancé local les ont rapidement accrochés. Malgré le nombre de leurs adversaires, les éléments des Forces de l’ordre ont tenu vaillamment tête aux premiers. « Les gendarmes ont dû livrer une véritable guerre de tranchées et chacun d’eux a dû changer constamment de position pour tenter de cerner leurs nombreux adversaires, les  « malaso ». Finalement, ces derniers ont échoué dans leur plan initial, celui d’investir complètement Ambohimiera et ils ont dû battre en retraite après de durs accrochages qui ont duré presque une demi-heure, selon une source de la Gendarmerie. L’action héroïque des quatre éléments des Forces, a donc permis aussi de stopper l’avance des agresseurs et d’épargner la caserne locale, mais surtout l’ensemble du hameau d’Ambohimiera. « Si ces gendarmes ne s’étaient pas battus farouchement, Ambohimiera aurait péri totalement dans les flammes », apprend-on du côté du Toby Ratsimandrava. Actuellement, les « dahalo » sont retranchés au fond d’une épaisse forêt bordant Ambohimiera et qui est limitrophe d’Ambalankindresy. Ils y sont pratiquement encerclés car les gendarmes dépêchés en renforts d’Ifanadiana, de Vohiparara, de Camp Robin et d’Ambohimahasoa ont verrouillé toutes les brèches allant du nord au sud et d’ouest en ouest de cette zone forestière. La nasse allait donc inexorablement se refermer sur ces quelque cent individus armés, du moins selon des observateurs sur place. Le premier jour du ratissage, un assaillant a cherché à sortir de la zone boisée, l’arme au poing. Il avait un kalachnikov contenant encore 13 munitions. Il fut capturé vivant.  En attendant donc l’évolution de la situation sur le terrain, un bref rappel des faits s’impose. Ce dimanche matin-là, les assaillants étaient entrés par le nord d’Ambohimiera. Ils ont entrepris de piller les maisons, les unes après les autres, avant de mettre le feu dessus. Ils ont continué leurs œuvres destructrices jusque vers la partie ouest de la petite cité lorsqu’ils ont dû se heurter aux gendarmes. Affaire à suivre ! Franck Roland

L'express de Madagascar0 partages

Désordre au port de Toamasina – Des usines menacent de fermer

Le dysfonctionnement au port de Toamasina a fait monter le ton aux groupements d’opérateurs. Le port avance des solutions à moyen terme.

Situation exceptionnelle, mesures non exceptionnelles! Le port de Toamasina est acculé. « Il n’y a pas de solutions miracles à cette situation exceptionnelle sans précédent, dans laquelle vit, depuis l’année dernière, le port de Toamasina », dénonce Eddy Christian Avelin, directeur général de la Société du port à gestion autonome de Toamasina (SPAT).II admet, de ce fait, que le port est asphyxié, car le problème structurel entraîne des conséquences regrettables aux opérateurs éco­no­miques. « L’import-export a connu un dynamisme inhabituel en 2017 avec un mouvement de plus de deux cent cinquante mille containers, si en 2016, le port en avait enregistré deux cent neuf mille », poursuit-il. Depuis le début de l’année jusqu’à aujourd’hui, le Grand port a déjà assuré la gestion de quarante mille containers. Un volume en augmentation par rapport à l’année 2017 et à l’année 2016.Les importations augmentent mais la superficie de 63 ha n’a jamais pour autant connu d’extension, et toutes les opérations se déroulent sur un seul quai. « Ce flux, en perpétuelle augmentation, a été prévisible depuis 2009. Mais les cinq ans de crise n’ont pas fait bouger les projets d’amélioration. Cependant, des projets d’extension avec les Japonais auraient bel et bien lieu», indique encore le DG de la SPAT. Ce dernier avance toutefois, en perspective, un aménagement de cinq hectares au sein du port même d’ici la fin de l’année.Les autres maillons de la chaîne tels le gestionnaire du terminal à containers (MICTSL), le Gasy net ou encore les transporteurs sont tenus de fournir d’autres efforts. « MICTSL et la douane promettent la venue prochaine de nouveaux matériels », rassure Eddy Christian Avelin, qui tenait à indiquer au passage que le dernier bateau en rade accostera ce jour au port.

ConséquencesTreize groupements d’opérateurs tels que le GEFP, le GEM, le Gapcm, le Gpcad, le Genom, le Gepat, le GEMT, le GEVM, la CCI France-Madagascar, le SIM, le GPAM, le Goticom et Fiova se plaignent en effet du dysfonctionnement au port de Toamasina. « Les usines ne sont plus approvisionnées régulièrement, le marché local peine à être ravitaillé en produits vitaux », énumèrent-ils dans un communiqué. Ces groupements se plaignent en outre que les entreprises exportatrices n’arrivent plus à respecter les délais de production et de livraison. « Les usines fonctionnent au ralenti et certaines sont au chômage technique. Nous demandons à l’administration de prendre dans un bref délai, les mesures adéquates pour fluidifier les opérations de déchargement, de chargement et de dédouanement des containers au port de Toamasina », lancent-ils. Des mesures à court-terme sont ainsi attendues car il va sans dire que la situation de désordre étouffera bientôt toute l’économie à cause de cet engorgement du port de Toamasina, qui assure à près de 90% le ravitaillement de tout le pays. Les projets d’extension ne commenceront encore qu’en 2020 pour durer sept ans.

Mirana Ihariliva

L'express de Madagascar0 partages

Santé publique – L’enterrement des pestiférés change

Les victimes de la peste peuvent être inhumées dans leur terre ancestrale. L’enterrement est sous condition. 

Changement. L’enterrement des pestiférés suivant les traditions funéraires malgaches est désormais possible. Le protocole de l’enterrement digne et sécurisé (EDS) a été validé, hier, au Paon d’or, en présence du ministre de la Santé publique, le professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo, la représentante de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la professeur Charlotte Ndiaye, des chefs de districts et des médecins inspecteurs qui sont appelés à se conformer à ce protocole.A partir de maintenant donc, si une personne meurt de la peste, sa famille peut lui accorder une veille funèbre et l’inhumer dans sa terre natale. L’EDS requiert toutefois, des mesures particulières, sachant que la bactérie de peste continue à vivre dans le corps d’une personne décédée et se développe dans le tombeau. Ce protocole souligne, entre autres, que le toilettage et la désinfection du cadavre sont effectués par une équipe de quatre personnes, déjà formées pour les enterrements. Ils s’occupent aussi de l’habillage du corps. Le cadavre doit être mis dans un sac mortuaire, préalablement désinfecté, avant d’être enveloppé dans des linceuls. Il est tout de suite mis dans un cercueil scellé, pour être veillé. La veille funèbre ne doit pas dépasser deux jours après le décès.

DéterréPour le transport du corps dans le village natal, il doit être placé dans un cercueil à double paroi en zinc et en bois scellé, avec la mention « Interdiction d’ouverture ». Mais il sera placé dans une fosse, séparée du caveau familial, où la partie superficielle est cimentée. Son exhumation est interdite pendant 7 ans.La famille prend en charge toutes les dépenses liées au transport. Les équipements seront offerts, indique le professeur Mamy Lalatiana Andriamanarivo. Des équipes scientifiques internationales ont été mobilisées pour arriver à ce résultat, un détail très important pour la population malgache.L’ancien procédé d’enterrement des pestiférés a compliqué la lutte contre l’épidémie de peste qui a sévi dans la ville d’Antana­narivo et Toamasina, en septembre et octobre 2017. Plusieurs familles refusaient l’inhumation de leur proche hors du tombeau familial. Des corps ont même été volés à Toamasina et à Antana­narivo. Des familles n’ont pas accepté de perdre leur famille dans des fosses communes. Il y a ceux qui ont déterré le corps de leur famille dans ces fosses.

Miangaly Ralitera

L'express de Madagascar0 partages

Ambatoroka – Le dépistage de cancers débute

L’unité mobile pour le dépistage de cancer chez les femmes a œuvré dans le fokontany d’Ambatoroka. Plusieurs femmes ont déjà été testées.

L’unité mobile équipée de mammographie et d’échographie appelée « Luisa » est arrivée dans la capitale, hier. La campagne de dépistage de cancers gynécologiques et mammaires organisée par la fondation Akbaraly a commencé dans le fokontany d’Ambatoroka. Dans ce fokontany, environ cinq sur quarante femmes dépistées qui risquent d’avoir le cancer de sein, sont passées à la mammographie et à la radiographie. Certaines femmes peuvent être prises de panique après avoir reçu le résultat de l’examen médical mais la plupart d’entre elles témoignent de la nécessité de cette action. « Il est plus sûr de traiter le cancer à temps. J’ai eu un nodule dans mon sein lorsque j’avais 15 ans. Je ne savais pas du tout ce que c’est mais il s’est développé. Après consultation chez un médecin à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrinavalona (HJRA), j’ai été opérée à 23 ans », raconte Felana Ratsito­arison, une des dépistées. Après cette opération chirurgicale, cette jeune fille qui est actuellement âgée de 25 ans a encore mal au niveau du sein et, est venue pour vérifier son état de santé.

Peu de survivantsLe cancer du sein et du col de l’utérus ne se développent qu’au bout de 5 à 15 ans. Aucun symptôme n’est visible à l’extérieur du corps humain d’après un médecin. Une sexagénaire d’Ambohimanarina s’est rendue à Amba­toroka uniquement pour faire ce dépistage qu’elle désigne comme une aubaine pour les femmes. « Nous dépensons de l’argent pour le dépistage alors pourquoi ne pas profiter d’un soin gratuit. Il est toujours important de faire le bilan de santé », explique Micheline.Le cancer en général fait partie des maladies incurables. Il existe des personnes qui survivent au cancer après plusieurs chimiothérapies. Faute de moyen financier, d’autres personnes n’arrivent pas à continuer les chimiothérapies et rentrent chez elles alors qu’elles ne guérissent pas de la maladie. La plupart de la population ne connaît pas leur état de santé d’après le service oncologie à l’HJRA. Il n’existe aucune statistique fiable sur le nombre des cancéreux. Mais environ mille six cent personnes traitent le cancer dans les hôpitaux publics chaque année, d’après le ministère de la Santé publique. L’octroi du type de radiothérapie à l’hôpital Befelatanana reste un atout pour le traitement du cancer jusqu’à ce que le bunker de l’HJRA soit fini. « On utilise d’abord le type de radiothérapie dans le centre de thérapie de Befelatanana jusqu’à l’achèvement du bunker prévu vers la fin de cette année », explique Fidèle Raharivohitra, chef de service de la direction des maladies non transmissibles.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Nosy Be – Exportation de clandestins vers Mayotte

À la dérive, une embarcation d’immigrés clandestins s’est échouée sur l’île Mitsiho en tentant de rejoindre Mayotte. La gendarmerie a cueilli les naufragés. 

Un périple hasardeux en terre française. Dimanche aux petites heures, une vedette rapide a été interceptée dans le district de Nosy Be Helville. Deux passeurs ainsi que quinze passagers, en train de tenter la traversée pour le département français d’outre-mer de Mayotte, dans l’archipel des Comores, sont tombés dans les mailles des filets des gendarmes de la compagnie territoriale d’Ambilobe. Cinq mineurs sont parmi ces candidats à l’immigration clandestine. Des identifications articulées d’une liaison effectuée avec la compagnie de la gendarmerie à Nosy Be, ont révélé que les parents de quatre des mineurs en question, ont signalé depuis quelques jours leur disparition.Les quinze passagers ainsi que les deux passeurs qui se sont embarqués dans cette aventure ont frôlé le pire. Mardi, ils avaient levé l’ancre sur une côte déserte de l’île au parfum, pour affronter le large en faisant cap sur Mayotte. Alors que leur embarcation était en passe de faire  une trouée hors des eaux territoriales malgaches, une avarie du moteur l’a stoppée dans son élan.Privée de propulsion, l’embarcation a été emportée à la dérive. Les quinze clandestins téméraires ont vécu  alors un cauchemar pendant quatre longs jours.

AveuTentant l’impossible, les deux passeurs ont eu beau essayer de faire redémarrer les machines, mais leur bricolage de fortune n’a pas payé. Emportés à la guise du vent et du courant marin, la vedette et ses naufragés ont été ramenés vers les côtes malgaches.Samedi soir, ils se sont échoués sur les côtes de l’île Mitsiho, à Nosy Be. Mis au parfum que des immigrés clandestins s’y retrouvaient coincés, le commandant de  la compagnie territoriale d’Ambilobe a donné consigne au chef fokontany et aux membres du comité de vigilance de Mitsiho de faire le nécessaire pour que l’embarcation et ses passagers ne puissent pas effectuer des réparations et reprendre la mer.De par le concours d’une tierce personne qui leur a fourni une vedette, les gendarmes ont atteint Mitsiho dimanche tôt le matin, pour surprendre les dix-sept naufragés, victimes de leur propre périple.

Andry Manase

L'express de Madagascar0 partages

Motocross – 4H Honda – Fabien Planet revient à Madagascar

Le vainqueur des 4 Heures Honda 2014 revient cette année. Il roulera de nouveau sur une Sherco, en compagnie de Tsitsi Razafimahefa.

Invité de marque. Fabien Planet sera au départ des 4 Heures Honda, ce dimanche à Imerintsiatosika, au Total Karting Madagascar.Le Français roulera une nouvelle fois sur Sherco, plus précisément sur une SEF-R300. Sa présence rehaussera certainement le niveau de la course et il se présente d’ores et déjà comme un des plus sérieux prétendants à la victoire finale. Justement, la victoire finale aux 4 Heures Honda, il y a déjà goûté. C’était en 2014. Le multiple champion du monde et champion de France d’enduro était alors associé à Jao Razafindrakotohasina.Les deux pilotes s’étaient alternés au guidon d’une Sherco SE-300 et avaient nettement dominé les débats, du côté d’Ambohimanga.Fabien Planet, ou « Planète Hollywood » comme on le surnomme dans le milieu, sera associé à Tsirava Razafi­mahefa cette fois-ci. Tsitsi est en forme en ce début d’année.Le vétéran a terminé sur le podium à chaque fois, lors des deux premières manches du championnat de Mada­gascar, aux commandes d’une Sherco SEF-R300. Troisième à l’Enduro Sherco, au Café d’Ampasimbe, et troisième également au X-Country Acerbis, à Betsizaraina.

Septième trophéeTsitsi, est le recordman des victoires aux 4 Heures Honda. Son sixième et dernier succès remonte à 2013, quand il évoluait en compagnie de Miadantsoa Razafi­narivo, déjà sur une Sherco. Et il pourrait très bien rajouter un septième trophée à son palmarès, ce dimanche, tant son association avec Fabien Planet promet.Cette année, les 4 Heures Honda reviennent au Total Karting Madagascar Imerintsiatosika pour la troisième édition consécutive. La piste sera bien évidemment différente et les coureurs rouleront en sens inverse, par rapport à 2017.Le circuit mesure environ neuf kilomètres. Il ne compte pas de difficultés majeures. Concernant les revêtements, on aura 3/4 de gazon et 1/4 de passage en sous-bois sur de la terre. Tout est fait pour que la course soit ouverte à tous les niveaux. Le départ sera donné à 9h.L’attribution des places sur la grille de départ se fera en deux temps. Les trois premières positions seront attribuées aux trois premiers équipages de l’année dernière.Et pour le reste, un tirage au sort sera effectué, durant la réunion d’information, à l’avant-veille de la course. Ce nouveau système a été instauré afin de rééquilibrer les forces.

Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Télé-Crochet – « Feo tokana, Mozika iray » fédère les mélomanes

Fort du succès de sa première édition, le télé-crochet de la Radio télévision Analamanga (RTA) se redécouvre avec plus d’envergure, accordant plus de visibilité aux musiciens .

Une ode à la créativité et au talent de tous les mélomanes de la Grande île, c’est une émission de télé-crochet exceptionnelle qui s’apprête à envahir de nouveau le petit écran. Forte du succès de son émission « Feo tokana, gitara iray » qui a enchanté les téléspectateurs de tous âges et les férus de musique acoustique, la Radio télévision Analamanga (RTA) rempile cette année, pour une seconde édition qui promet émerveillement et de belles découvertes musicales. Laissant la part belle à l’innovation, l’émission de télé-crochet de la RTA fait peau neuve pour sa seconde édition. Elle se redécouvre ainsi en tant que « Feo tokana, mozika iray », avec pour cette fois le chanteur Njakatiana comme parrain qui célèbre cette année un quart de siècle de carrière.Outre la guitare, les concurrents peuvent élargir leur horizon en s’appliquant à travers des instruments à vent ou des percussions, pour faire valoir leur propre composition. « Pour cette fois, l’émission s’ouvre à tous les talentueux musiciens sans exception. De plus, ils sont libres de jouer tous les genres musicaux dans lesquels ils sont à l’aise, abordant les thèmes qui leur plaisent », souligne Nayah Razafy, animatrice de l’émission. Les inscriptions sont déjà ouvertes et se clôtureront ce 23 mars, auprès du Dôme RTA Ankorondrano.

Originalité et succèsUne plateforme de découverte exclusive, qui prône une grande visibilité des jeunes artistes qui s’y représentent, « Feo tokana, mozika iray » à travers les nouveautés qu’elle propose pour cette année, n’a pas changé cette formule gagnante qui a fait la force de son prédécesseur. « C’est pour moi une grande fierté de pouvoir participer à cette aventure musicale et de découvrir aux côtés des téléspectateurs ces chanteurs et musiciens talentueux qui sublimeront la scène de leur présence. Pour ma part, j’affectionne  le fait que les concurrents puissent laisser la part belle à leur créativité et à leur personnalité, des atouts qui plus tard, contribueront à leur succès », affirme Njakatiana.Authenticité et originalité sont aussi les mots d’ordre de la RTA, qui depuis des décennies, contribue à l’émergence de toute une génération d’artistes à travers ses émissions. Le lauréat de « Feo tokana, mozika iray » aura, quant à lui, le privilège de partager la scène aux côtés de Njakatiana, lors d’un grand concert dans l’Hexagone après l’émission.

Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Éducation – Octroi de manuels scolaires pour les CEG

Le cheminement vers la politique sectorielle de l’éducation (PSE) se poursuit. Vingt-neuf mille manuels scolaires ont été remis officiellement au ministère de l’Éducation nationale par la Fondation Telma, hier au CEG Soavimasoandro. Quarante-cinq CEG dans toute l’île dont deux dans chaque chef lieu de province bénéficieront de ces livres. « Toutes les matières enseignées en classe secondaire existent dans ces manuels. Il est bénéfique d’octroyer plusieurs livres pour quelques établissements scolaires que de distribuer quelques livres pour plusieurs établissements », affirme Paul Rabary, ministre de l’Éducation nationale. À part le manque de livre, plusieurs fokontany ne possèdent pas encore de lycée. Les élèves doivent se déplacer loin pour continuer leurs études. Le fokontany Soavimasoandro en fait partie. « Trois mille établissements scolaires doivent être construits chaque année. Il faudrait aussi prévoir le budget à allouer à cela », ajoute le ministre.

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Tsiroanomandidy – Un accident fait quatre morts et treize blessés

Drame sur la RN 1. Un taxi-brousse de marque Mercedes Sprinter, transportant dix-huit passagers s’est renversé hier vers 1h 45 du matin au niveau d’Ambon­gabe-Ankadilalana, district de Tsiroanomandidy.Le bilan était lourd, s’établissant à quatre morts sur le coup et treize blessés graves, lesquels se trouvent toujours à l’hôpital. La perte d’écrou antivol est confirmée, étant à l’origine de l’accident. Les dégâts matériels ont été également importants. Le véhicule a été complètement amoché. Cet accident, d’après les circonstances relatées par le chef du commissariat local, s’est produit en plein virage et pente, à 600 mètres d’entrée du barrage de la police de route.Les forces de l’ordre sont intervenues et ont dressé le constat avec un médecin. Toujours sous le choc, le chauffeur sortant avec des blessures internes a été auditionné sur place. Il a été ensuite soumis à un examen médical avant d’être placé en garde-à-vue au commissariat de la sécurité publique de Tsiroano­mandidy. A travers l’ enquête, un excès de vitesse a été mentionné, « tous les taxi-brousses sont censés se trouver à la barrière à 2h du matin pour repartir en caravane vers Antananarivo. Le chauffeur a dû alors rouler très vite » a indiqué la police. Le procureur du tribunal local a été déjà prévenu sur un contrôle des papiers du véhicule, ainsi que ceux du chauffeur avec la police.Comme mesure prise relative au code de la route, une formation continue est octroyée aux conducteurs, principalement pour ceux des Merce­des Sprinter à Tsiroanomandidy.

Navale Randriamanjato

L'express de Madagascar0 partages

Pétanque – Lipo et Rams iront à Abidjan

La victoire est revenue au duo Lipo-Rams, à l’issue de la compétition en doublettes constituées boss-élite du weekend, au CBT Maha­masina. Ils ont disposé de la paire Jean Jacques-Mamy, au terme de la finale, qui s’est conclue vers 19h30, sur le score de 13 à 4. Lipo et Rams remportent donc les tickets pour la Côte d’Ivoire, où ils participeront à la première édition du Grand Tournoi International d’Abidjan.Toutes les grandes nations de la pétanque y sont conviées, pour les 6-7-8 avril prochains, notamment les Français et les Thaïlandais, afin d’offrir un plateau digne des plus grands rendez-vous de la discipline. Il s’agira d’un tournoi en triplettes constituées, doté de 17 500 euros.Comme annoncé la semaine dernière, Lipo et Rams pourront choisir le troisième joueur qui leur convient, pour les accompagner à Abidjan. Le nom de celui-ci devrait être connu dans les jours à venir.

Haja Lucas rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Tennis - Championnats d’Afrique australe par équipes U12 – Six joueurs en lice ...

Une aventure africaine de plus. Avant la tenue des championnats d’Afrique U14 qui se joueront à Pretoria en Afrique du Sud du 26 au 31 mars, Madagascar sera en lice pour les championnats d’Afrique australe par équipes des U12.Cette prestigieuse compétition s’étalera du 14 au 18 mars à Bulawayo au Zimbabwe et sera un qualificatif pour les championnats d’Afrique prévus en Afrique du Nord en septembre. Madagascar partira dans l’objectif de briguer les deux places qualificatives aussi bien chez les garçons que chez les filles.La délégation qui a quitté le sol malgache hier est composée de Tefy Ranja Rabarijaona, Harena Andria­naivo Raha­rinosy et de Tody Avo Rajao­belina. Chez les filles, il y aura Miotisoa Rasendra, Miarana Robinson Andrianafetra et Fikasana Rakotomalala.Ces deux équipes sont sous la houlette de Harivony Robinson Andrianafetra qui a pu démarrer un regroupement depuis mercredi sur les installations sportives de la CNaPS à Vontovorona.Pour ce voyage, aucune aide de la part du ministère de la Jeunesse et des sports n’a été recensé, ce que déplore la Fédération malgache de tennis (FMT). Néanmoins une aide financière de 500 dollars américains par enfant sera octroyée ultérieurement par la Confédération africaine de tennis. Cette somme sera donnée aux parents dans les semaines à venir.De ce fait les parents se chargeront des billets d’avion de leurs enfants qui avoisinent les 3 600 000 ariary ainsi que des visas sud-africains nécessaires pour le voyage.

Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Rugby – Coupe d’Analamanga – TF Anatihazo-XV Family en finale

Les demi-finales de la Coupe d’Analamanga de rugby ont eu lieu ce dimanche au stade de Malacam à Antanimena. Les clubs qualifiés en finale sont donc connus. La logique n’était pas respectée d’après les spectateurs. Les XV Family ont surpris TFM Ankasina, club considéré comme une des grosses pointures du Top 9 Analamanga.XV Family a validé son ticket pour la finale en battant à l’avant dernière marche du sommet sur le score de 22 à 18 l’équipe d’Ankasina. Quant à l’autre demi-finale, TF Anatihazo a brisé le rêve d’ Iarivo Rugby Club de réaliser un doublé cette saison après avoir remporté le titre de champion d’Analamanga.L’équipe de la commune urbaine d’Antananarivo s’est inclinée sur le score de 16 à 20 face à TFA. C’est la deuxième compétition organisée par l’équipe d’Anala­manga Rugby présidée par Andry La Pie Ravelojaona, après le championnat version 2017 connu sous l’appellation de Top 9. La date du duel final entre TFA et XV Family reste encore à confirmer selon les dirigeants d’Analamanga Rugby.

Serge Rasanda