Les actualités à Madagascar du Jeudi 13 Février 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara29 partages

Croissance économique : Des signaux positifs et encourageants selon la Banque mondiale

La réhabilitation de la RN 44 figure parmi les efforts du gouvernement de renforcer la connectivité à travers les projets routiers.

Un retour à la croissance économique combinée avec une réelle stabilité politique née d’un transfert sans heurts du pouvoir à l’issue de l’élection présidentielle 2019 donne espoir quant au défi de venir à bout de la pauvreté à Madagascar. 

« Bâtir sur les succès récents une économie plus résiliente ». Tel est l’intitulé du Mémorandum Economique de Madagascar que vient de publier la Banque mondiale. Un titre qui en dit long sur les avancées enregistrées ces derniers temps en matière de réformes pour le retour à la croissance économique, mais qui laisse également entendre que les défis à relever sont encore considérables. 

Cadre favorable. « Même si Madagascar est encore confronté à des défis considérables, les signaux sont positifs et encourageants » souligne en effet ce mémorandum de la Banque mondiale qui constate un retour à la croissance. « Une croissance soutenue au cours des six dernières années, le transfert constitutionnel de pouvoir suite aux élections présidentielles de 2018-2019 et une robuste mise en œuvre de réformes, indiquent que d’importantes opportunités existent à l’horizon ». Une manière pour la Banque mondiale de reconnaître que le retour à la croissance soutenue combinée avec la stabilité politique offre un cadre favorable à la réduction de la pauvreté. « Madagascar est en phase d’expansion économique et a connu une transition politique pacifique en 2019, ce qui donne au pays une base solide pour parvenir à une trajectoire de croissance plus inclusive et durable. Avec son Plan d’Emergence, le Gouvernement s’est donné une vision ambitieuse pour libérer le potentiel de croissance de Madagascar et d’en faire profiter le plus grand nombre. L’économie est en expansion depuis six années consécutives, avec une croissance estimée avoisinant les 5 pour cent en 2018 et 2019. La transition politique pacifique après les élections présidentielles de 2018-19 est une étape importante dans l’histoire politique du pays et pose les bases qui permettront de s’attaquer à des problématiques de gouvernance profondément ancrées ».

Voies à suivre. Une lueur d’espoir en somme pour la population malgache même si le travail à faire demeure immense pour venir à bout de cette pauvreté, car le pays est tombé dans une situation extrême. « Madagascar est l’un des rares pays au monde à avoir connu une baisse durable du revenu moyen par habitant sur une longue période, puisque celui-ci est aujourd’hui inférieur à son niveau lors de l’indépendance en 1960. Fait inacceptable, on estime que 77,6 pour cent de la population vit sous le seuil de pauvreté de 1,90 USD, à parité de pouvoir d’achat ». Justement, pour renverser cette tendance, la Banque mondiale donne des voies à suivre pour améliorer la croissance inclusive. Il s’agit des réformes prioritaires qui sont regroupées en quatre axes: renforcer la connectivité, développer le capital humain, uniformiser les règles du jeu et améliorer la productivité agricole. Nous en reparlerons.

R.Edmond.

Midi Madagasikara16 partages

Madagascar sur la bonne voie selon la Banque mondiale

Le chemin du redressement est long et tortueux, mais au bout il y a le retour d’une économie stable et renouant avec la croissance. C’est de cette manière simple qu’on peut résumer le contenu du mémorandum de la Banque mondiale qui sera présenté à la presse, aujourd’hui. Madagascar part de très loin et on s’aperçoit qu’il est difficile de remonter la pente mais la volonté de le faire existe et pour y parvenir, il faudra surmonter bien des épreuves. Les Malgaches ressentent dans leur chair les difficultés de leur vie quotidienne, cependant il y a l’espoir d’arriver au bout d’un long tunnel. L’institution financière internationale n’est certainement pas coupable de complaisance et elle ne cache pas ce qui nous attend.

Madagascar sur la bonne voie selon la Banque mondiale

La Banque mondiale se base sur la situation générale du pays. Depuis la dernière élection présidentielle, le pays a connu une certaine stabilité politique. Le régime a montré son intention d’engager des réformes et a déclaré vouloir instaurer la bonne gouvernance. Il a pu s’apercevoir que cela ne se faisait pas facilement et a été confronté à de nombreuses résistances. Mais le changement a commencé à porter ses fruits ; les citoyens ne cherchant pas à s’y opposer. Cela n’a pas été facile pour eux car ils ont subi beaucoup de désagréments dans leur vie quotidienne. Ils ont résisté à la tentation de la révolte. La première année du régime s’est passée sans véritables problèmes en dépit des nombreux tâtonnements qu’il a effectués. Des recadrages ont eu lieu et la situation économique a été jugée satisfaisante. La Banque mondiale affirme que  « Madagascar est en phase d’expansion économique et a connu une transition politique pacifique en 2019, ce qui donne au pays une base solide pour parvenir à une trajectoire de croissance plus inclusive et durable ». Notre pays est sur la bonne voie, mais il va falloir déployer beaucoup d’efforts pour garder le cap.

Patrice RABE

Midi Madagasikara8 partages

Jirama : De faux contrôleurs de compteurs en circulation

Cela fait plusieurs mois que la Jirama a mené une campagne intense de lutte contre les vols d’électricité et les branchements illicites. Une campagne qui a déjà permis à la société d’État de constater près de 792 millions Ariary de manque à gagner, rien que dans la Capitale. Face aux contrôles qui sont menés dans divers quartiers, des usurpateurs profitent de la situation pour soutirer de l’argent aux usagers, selon les informations indiquées par la Jirama. « Ces individus prétendent être des contrôleurs envoyés par la Jirama.  Après avoir examiné le compteur, ils affirment qu’il y a des anomalies sur celui-ci et qu’une enquête devrait être ouverte, si l’usager en question ne paie pas une certaine somme », ont expliqué le service de communication de la Jirama, qui appelle les usagers à rester prudents. D’après les informations, les vrais contrôleurs doivent se munir de badge en tant que personnel de la Jirama, d’ordre de mission pour le contrôle et de carte d’identité nationale, certifiant qu’il s’agit réellement de l’employé indiqué dans les pièces justificatives.

Antsa R.

Midi Madagasikara4 partages

Pancrace –« Challenge Fight de l’Océan Indien » : Les combattants malgaches en regroupement

Lors de la présentation des combattants hier au JK Fitness Club Mada à Ankazomanga.

Neuf stars malgaches de pancrace et K1 seront en lice à l’occasion de la 5e édition du Challenge Fight Pancrace de l’Océan Indien à La Réunion. Cette rencontre internationale rassemblant les meilleurs combattants malgaches, mauriciens, seychellois et mahorais, aura lieu dans la soirée du 29 décembre au complexe omnisport de Flacourt Sainte-Marie de La Réunion. En effet, la Commission malgache de pancrace et submission a présenté officiellement les cinq combattants qui représenteront la Grande île en pancrace. Ils étaient tous des champions de Madagascar lors du sommet national le 2 février dernier, à savoir Tokiniaina Andrimampionona, engagé dans la catégorie des lourds +90kg, Solomampiononana Maminandrasana chez les -93kg, Jacky Tolojanahary du comité Atsinanana chez les -70, Jean de Dieu Razafindrakoto et Jocelyn Rasolomampionona chez les moins de -65kg. S’agissant des quatre combattants restants, ceux-ci seront engagés en K1. Il s’agit de José Emile Andriamaharo chez les hommes -80kg, et de la vice-championne du monde, en la personne, Miora Tiana (-48kg), de Godefroy (-70 kg) et d’Olivia Razafimalala chez les dames. 

« Le regroupement a commencé depuis une semaine. Ils ont encore deux semaines pour les dernières préparations. Visiblement, nos porte-fanions sont déjà prêts moralement, physiquement ainsi que techniquement. Ces trois points sont inséparables pour une rencontre internationale », a déclaré l’entraîneur national, Gaston Rakotomalala. D’ailleurs, ces combattants malgaches ne connaîtront leurs adversaires respectifs qu’à l’issue de cette semaine. Ainsi, la commission a annoncé sa collaboration avec l’association Fitaizana ny herin’ny zatovo malagasy (Fihezama) et le JK Fitness Club Mada.

« Il nous faudrait encore cinq millions d’ariary pour l’hébergement des athlètes. Cependant, nous demandons un coup de pouce du ministère de la Jeunesse et des sports, et de nos partenaires. En effet, nous avons déjà engagé l’enregistrement de nos visas », a fait savoir le responsable de la communication, Sahoby Mihaja Rafanomezantsoa.  La délégation malgache s’envolera pour La Réunion le 27 février.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara3 partages

Conseil des ministres : Nomination de 2 gouverneurs et 4 secrétaires généraux

Le Gouvernement a décidé d’ajourner la création de la région Fitovinany qui devait être la 23è région de Madagascar.

13 régions ont désormais leurs gouverneurs. En effet, le conseil des ministres d’hier a pris le décret de nomination de deux nouveaux gouverneurs de région. Rakotovao Vyvato Rakotomaditra et le général Razafitsotra Olivier viennent d’être nommés respectivement gouverneur des régions Vakinankaratra et Vatovavy Fitovinany. Apparemment, pour ce qui est de Vakinankaratra, le président Andry Rajoelina a décidé de faire confiance à un de ses fidèles compagnons de lutte. Après avoir quitté la mouvance Ravalomanana et le « Tiako i Madagasikara » où il était le Secrétaire général de la branche jeune en 2011, Vyvato Rakotovao est resté fidèle à Andry Rajoelina. Il a d’ailleurs apporté sa contribution durant la précampagne et la campagne électorale, notamment à Antsirabe, mais aussi au niveau de plusieurs districts de la province d’Antananarivo. L’on constate donc que le gouvernement a décidé d’ajourner la création de la région Fitovinany qui devait être la 23è région de Madagascar. Pour le moment donc, Vatovavy et Fitovinany ne peuvent pas encore se séparer. Quant au général Razafitsotra Olivier, il est considéré comme un illustre inconnu dans le domaine de la politique. L’on attend donc des résultats concrets au niveau des régions Vakinankaratra et Vatovavy Fitovinany. Nul n’ignore d’ailleurs que comme les membres du gouvernement, les gouverneurs de région sont aussi assujettis à un contrat-programme. 

Cyclone. Mis à part les nouveaux gouverneurs, quatre secrétaires généraux ont également été nommés durant le conseil des ministres d’hier. Rabarinirinarison Rindra Hasimbelo vient d’être nommée SG du ministère de l’Economie et des finances ; Rakoto Bebiarivola Marie-Louise nommée secrétaire général au ministère de l’Aménagement du territoire et des travaux publics ; Solofomalala Gaëtan Duval, nouveau SG du ministère de la Santé publique et Randriatsiferana Simon Robinson nommé SG du ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène. Après le dernier remaniement gouvernemental, plusieurs ministères ont été contraints d’adopter un nouvel organigramme. Il faut donc s’attendre à des changements de staff au sein des différents départements ministériels. Si l’on se réfère au rapport du conseil des ministres d’hier, un véritable cyclone est passé au niveau du ministère de l’Aménagement du territoire et des travaux publics de Hajo Andrianainarivelo. 22 hauts responsables viennent d’être nommés au niveau de ce département. Parmi eux figurent des directeurs généraux et plusieurs directeurs. 

Actes de naissance. Un grand changement a également été apporté au niveau du Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC). Cette entité vient de connaître une modification de structure et d’organigramme. En effet, le général de brigade Elack Olivier Andriakaja qui était le secrétaire exécutif du BNGRC a été nommé directeur général. Cinq directeurs ont également été nommés. Parmi eux figure Raholinarivo Paolo Emilio Solonavalona qui vient d’être désigné directeur des études et de la gestion des risques au sein du BNGRC. Le Conseil des ministres a aussi sorti une communication verbale sur la gestion des actes de naissance. Afin de faciliter l’octroi de ce document, le président Andry Rajoelina a ordonné l’utilisation de l’e-gouvernance et l’informatisation des recensements de tous les citoyens malgaches. Tous les ministères concernés ont reçu l’ordre de se donner la main pour mettre en œuvre cette instruction.

Davis R

Midi Madagasikara2 partages

Samifin : Pour une loi sur le financement des partis politiques

L’égalité des chances entre les candidats n’a jamais été une réalité à Madagascar.

L’absence d’un cadre juridique régissant le financement des partis politiques et des campagnes favorise l’inégalité des chances entre les candidats aux élections.

Les débats sur le financement des partis politiques à Madagascar sont remis sur le tapis. D’après le directeur général du Service de la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme à Madagascar  (Samifin) Lamina Boto Tsaradia, une loi doit régir le financement des activités politiques dans le pays. A entendre ce responsable, le financement des partis politiques et des élections devient actuellement un terrain privilégié des blanchiments de capitaux. Dans le cadre de la dernière élection présidentielle, la gestion par les partis politiques et les candidats des financements de leurs campagnes manquait de transparence. Or, certains candidats à la présidentielle ont bénéficié de financements de donateurs étrangers et de « bailleurs » dont l’identité reste jusqu’à présent floue. Les sources des financements de certains candidats étaient opaques. La mise en place de la fameuse commission de contrôle du financement et de la vie politique, qui n’a pas été dotée de bureaux et de budget, n’a pas permis de lutter contre cette opacité dans la gestion des financements des campagnes électorales. La commission n’a pas disposé des moyens lui permettant d’exercer efficacement son contrôle. Jusqu’ici, certains candidats n’ont pas soumis leurs rapports de gestion financière à la commission, sans être inquiétés.

Cadre juridique. Dans le cadre de la régulation des activités des partis politiques, des lois sont déjà votées, mais leur effectivité laisse, jusqu’à présent, à désirer. C’est le cas de la loi n° 2011-012 relative aux partis politiques et la loi n°2011-013 portant statut de l’opposition et des partis d’opposition. En ce qui concerne la première, elle est partiellement appliquée malgré le fait que certaines de ses dispositions, dont notamment celles relatives au financement des partis, restent dans le domaine de l’utopie. Quant à la seconde loi, elle n’a jamais été appliquée, mais elle fait déjà l’objet d’amendements au niveau des deux Chambres du Parlement. Le vice-président de l’Assemblée nationale, Brunelle Razafitsiandraofa, a soumis une proposition de loi modifiant certaines dispositions de la loi en question, mais ladite proposition se trouve bloquée au niveau du Sénat. La proposition de loi sur le statut de l’opposition élaborée par l’élu d’Ikongo a été tardivement soumise à l’examen des sénateurs lors de la seconde session ordinaire 2019 du Parlement. Les sénateurs voulaient l’examen profond de la proposition de texte en revendiquant, comme à l’Assemblée nationale, l’institution de l’opposition à Anosikely. Les sénateurs veulent également un chef de l’opposition au Sénat. Or, la proposition de loi de Brunelle Razafitsiandraofa ignore cette éventualité. En tout cas, le Samifin a relancé le débat sur le financement des activités des partis politiques à Madagascar. Un débat qui devrait être relayé par les parlementaires en vue des prochaines échéances électorales.

R. Eugène

Midi Madagasikara1 partages

Les médias et les VBG : ECPAT France note des améliorations dans la presse

18 organes de presse malgache étaient représentés lors du petit-déjeuner de presse initié par l’ECPAT France à l’hôtel Le Louvre Antaninarenina. (crédit photo : Princy)

L’ONG ECPAT France qui œuvre dans la défense des droits humains et la lutte contre l’exploitation sexuelle des enfants a mis en place un observatoire des médias visant à analyser les pratiques journalistiques en vue d’en identifier les bonnes et les mauvaises. L’objectif de ce projet est de parvenir à formuler des recommandations clés pour qu’il y ait respect des droits et égalité femme-homme dans la presse. Le résultat de ce monitoring serait positif selon les résultats communiqués hier à l’hôtel Le Louvre à Antaninarenina. 

Entre février 2019 et juin 2019, l’organisation a épluché 559 articles de presse, 119 journaux télévisés et 08 émissions radiophoniques. Selon les résultats de cette enquête, 130 cas de violences basées sur le genre ont été traités dans les médias dont 100 cas de VBG sur les femmes et 30 cas subis par les filles. Si en 2018, 59 articles parus dans la presse faisaient usage de stéréotypes négatifs du genre, traitant les femmes d’objets fragiles « Fanaka malemy », les enquêteurs de l’ECPAT n’ont relevé qu’un seul stéréotype de ce genre parmi les 686 productions médiatiques analysées entre février et juin 2019. Mais il n’y a pas que les stéréotypes qui ont été analysés ; l’utilisation des éléments sensationnels (photos à caractère pornographique, termes argotiques et stigmatisant), la non-indication des sources, le manque de cohérence entre l’article et la photo d’illustration, le non-respect du droit à l’image et à la vie privée ainsi que la parution de publicités qui reflètent des stéréotypes à l’égard des femmes figurent également parmi les critères analysés par les agents de l’ECPAT France lors de cet observatoire. 

Tendance à l’amélioration. Le constat général de l’ECPAT France est que les médias ont fait des efforts au niveau du choix des termes utilisés (stéréotypes), la cohérence des photos avec les articles et le respect du droit à l’image des victimes. Par contre, les statistiques concernant la sensibilisation sur le genre et les droits humains, la mention de la source d’information et le respect du droit à la vie privée des victimes de VBG stagnent ou restent inchangées par rapport aux résultats de l’année 2018. 

Recommandations. Face à cela, l’ECPAT France va continuer les formations et les actions de sensibilisation auprès des journalistes locaux. L’organisation recommande d’ailleurs aux journalistes l’intégration des éléments de droits et de genre dans les productions médiatiques ; la protection de l’intérêt supérieur de toutes les catégories d’enfants ; le respect du droit à l’image et du droit à l’identité ; la mise en valeur de la complémentarité entre homme et femme ainsi que la diffusion des informations équilibrées, ne rabaissant ni la femme, ni l’homme. Ces quelques conseils suivent les textes régissant la communication médiatisée à Madagascar. L’ECPAT France, lors de la restitution des résultats d’analyse de ce monitorage des médias, a par ailleurs partagé aux journalistes présents une citation de la célèbre militante contre les violences faites aux femmes, Marai Larasi : « les médias créent, reflètent et renforcent les attitudes de la société. Ceux et celles qui travaillent dans les médias devraient être conscients de cette situation et devraient tenter activement de ne pas reproduire les attitudes qui tolèrent la violence envers les femmes et les filles ». 

Anja RANDRIAMAHEFA

Madaplus.info0 partages

Madagascar : nouvelles recrues chez les Barea

La famille des Barea, l’équipe nationale de football de Madagascar, ne cesse de s’agrandir. Cette semaine, Nicolas Dupuis a officiellement annoncé que les trois nouvelles recrues des Barea ont finalement pu avoir leur passeport Malgache. Le Coach de remercier les autorités d’avoir facilité la procédure toutefois elles ont demandé des preuves pour confirmer que ses nouvelles recrues sont vraiment Malgaches.
Le technicien Français a affirmé que la nouvelle équipe des Barea est mieux que celle qui a ébahi l’Afrique en Egypte. Les nouveaux joueurs ne sont pas inconnus dans l’univers du football. En tête de liste se trouve le joueur de FC Nantes, Abdallah Hakim : Vingt-deux ans. Ensuite, est Hery Bastien : 28 ans. Il sera milieu offensif central de l’équipe. Et enfin, le joueur de Royal Excelsior Virton, Alexandre Ramalingom, évoluant en Belgique, qui est déjà le chouchou de la gente féminine. Melvin Adrien, le portier, pourrait même diminuer en notoriété.
Tia Tanindranaza0 partages

Biraom-panjakana sy minisiteraManinona moa raha apetraka ivelan’Ántananarivo ?

Nitondra ny heviny sy nanolotra vahaolana manoloana ny olana mianjady amin’Antananarivo Renivohitra ny mpanolotsaina

 Monisipaly avy amin’ny Komba Toavina Ralambomahay sy Hilda Hasinjo Ravelonahiana. Olona 500 000 no tokony ho zakan’ny kaominina Antananarivo kanefa mahatratra hatrany amin’ny 4 tapitrisa no mifamezivezy andavanandro. Laharam-pahamehan’ny fanjakana ny hanavao an’i Mahamasina hanaraka ny fenitra iraisam-pirenena, izay mazava ho azy fa handraisana hetsika maro, hisy birao vaovao, foara, baolina kitra,.. Tsy hiresaka sy hisikotra ny famaritana ny fitsijaram-pahefana, fa mbola afaka nanao kianja vaovao teny Ambohimalaza, Itaosy na Mahajanga ny fanjakana mba hisarihana ireo olona ivelan'Antananarivo sy ho fampandrosoana ny faritra hafa rahateo, hoy izy ireo. Ny vahaolana dia ny fanaisorana ny fahatsentsenan’ny olona eto Antananarivo, manaraka ny maodely Iavoloha, izany hoe hafindra ivelan’Antananarivo ireo minisitera. Tokony havelan’ny Prezidansa halalaka Ambohitsorohitra, Hafindra any amin’ny Résidence présidentielle any Mantasoa ny HCC, halefa eny Maibahoaka ny minisiteran’ny serasera,… Ao anatin’ny herintaona ny CUA, dia manaisotra andrim-panjakana 4 farafahakeliny. Raha io 77 tapitrisa euros io hanamboarana ny kianja io, dia azontsika natao ny namorona trano ekolojia fito (7) ivelan'Antananarivo, hoy izy ireo. Ny hevitra hoe Ambohitrimanjaka dia tsy maharitra satria Ambohitrimanjaka na koa hoe Tana Masoandro, dia hanana olana mitovy amin'ny CUA ihany. Ny fanitarana na famindrana ireo andrim-panjakana dia azo atao manerana ny faritanin’Antananarivo ary nahoana moa no tsy Madagasikara manontolo ? Azo atao ny maniry an’Antananarivo ho tahaka an’i Shangaï na New York amin’ny fanavaozana ny tanàna. Akisaka tsikelikely, toy ny tranobe mijoalajoala any Arivonimamo, Moramanga,…

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

UNESCO eto MadagasikaraAhiana ho nisy fanodinkodinam-bola ?

Mamofompofona fanodinkodinam-bola ao amin' ny COMNAT na komisionim-pirenena eo anivon’ny sampandraharahan’ny firenena

 

mikambana misahana ny fanabeazana sy ny siansa ary ny kolontsaina na UNESCO eto Madagasikara, raha ny loharanom-baovao iray. Araka ny voalazan’io vaovao io hatrany dia nisy  ny vola tsy mazava  nirotsaka ao anatin’ny kaontin’ity  UNESCO  COMNAT ity. Ankoatr’izay dia vola mitentina 15.000 dolara ihany koa no voalaza fa tsy  fantatra ny fomba ampiasana azy hatreto. Heverina ho anisan’ireo tsy afa-miala amin’ny fanadihadiana mikasika ity raharaha ity ny sekretera jeneralin’ny sampana voalaza, raha ny loharanom-baovao hatrany, ary heno ihany koa fa mialokaloka ao anatin’ny maha mpikambana eo anivon’ny antokon’ny fitondrana azy ity farany noho io raharaha io. Ho hita eo moa ny vokatry ny fanadihadiana ataon’ny tompon’andraikitra mahefa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoFanoto sy laona

Hatreto aloha izany i Madagasikara dia mbola firenena ao anatin’ilay antsoina hoe tsy tafavoaka.

 

Amin’ny lafiny rehetra io na politika na toekarena na diplaomasia, indrindra moa fa ny sosialy. Azo lazaina ho porofon’izany ireo fanapahan-kevitra mandroso mihemotra isan-karazany na any amin’ny rafitra faratampony toy ny minisitera na amin’ireo rafitra heverina ho ifotony toy ny kaominina. Mahazo mivarotra tampoka indray, hono, mantsy fa mila maka sisiny tsara fotsiny. Tsy izay fanapahan-kevitra mandroso mihemotra izay ihany koa anefa no olana fa mazava be tokoa izany izao fa tsy hahafaha-mihetsika ny gejan’ny rafitra izay voafaritry ny lalam-panorenana eto amin’ny firenena. Lalàna natao ho an’ny tombontsoan’izay mitondra fa tsy ho an’ny fampandrosoam-pirenena. Tsy ivalamparana ny porofo mikasika an’izay fa inoana fa samy resy lahatra amin’izany ny rehetra rehefa mahita depiote miverina amin’ny toerany rehefa avy nalana tany an-toeran-kafa, ohatra. Eo koa ny fetran’ny fahalalahan’ny fahefana mpanatanteraka hanendry izay tena hitany ho afaka hiara-kiasa aminy. Anjorom-bala ny fiainam-bahoaka satria toy ny fanoto sy laona manoto vary ny ataon’ireo mpanao politika miady seza amin’ireo vahoaka. Ny madinika hatrany voatoto satria hiharan’ny tsy fahaiza-mitantana rehetra. Mizaka ity famoronan-ketra rehetra ity sy ny fidangan’ny vidim-piainana. Rafitra efa nolovaina tamin’ny fanjanahantany koa angamba izy ity sa efa miha mipetraka eto amin’izao tontolo izao mihitsy ilay antsoina hoe “loi du plus fort”? izay ilay nolazaina teo hoe ny lafim-piainana rehetra mihitsy, indrindra moa, ho antsika afrikanina, izay an-dalam-pandrosoana ny ankamaroan’ireo fireneny. Iny izao ny mpilalao kitra iraisam-pirenena Malagasy iray dia miverina manana olana indray amin’ny kliobany fahiny teto Madagasikara sy ny klioba nandray azy niala teto. Olan’ireo klioba dia any amin’ilay mpilalao no miantraika. Eo amin’izay taranja izay hatrany. Satria ve mitady handroso ny baolina kitra afrikanina dia atao mihitsy izay fomba rehetra hiverenany hihemotra lavitra indray amin’ny alalan’ity fikasana hanao CAN isaky ny 4 taona ity ?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Volan’ny CNaPS halain’ny fanjakanaAhiana hiafara amina gidragidra…

Ho gidragidra ny hakan’ny fanjakana ny volan’ny CNaPS hanaovana Tanà-masoandro araka ny nambaran’ny Filoha Rajoelina,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Iles Eparses, Rova, Kianja Mahamasina4 volana sisa ananan’ny fanjakana

Mandeha ny ora sy ny fotoana, ary mihazakazaka tahaka izany ny raharaham-pirenena.

 4 volana eo sisa dia ho tonga ny fanamarihana ny faha-60 taona nahazoantsika ny fahaleovantena. Maro ny fanamby nambaran’ny fitondram-panjakana ankehitriny fa hotanterahina toy ny fanavaozana ny Rovan’i Manjakamiadana, izay famaranana ny asa sisa no atao, fa ny asa lehibe (gros oeuvres) dia efa vita tany amin’ny 12 taona lasa, ary nikatso noho ny krizy nisy teto amin’ny firenena tamin’ny 2009. Eo amin’ny lafiny diplomasia ihany koa dia nolazaina fa hivoaka mialoha ny 26 jona 2020 ny fehin-kevitra momba ny famerenana ny Nosy Malagasy bodoin’ny Frantsay ka ho hita eo ny vokany. Efa navoakan’ny Firenena Mikambana tany amin’ny taona 1979 ny didy ny maha antsika madiodio ireo Nosy, ka azo hadika ho famadihan-tanindrazana ny mety ho politikan’ny mitifitra lanitra hahavoazana tendrombohitra amin’ny mety ho fanekena fiaraha-mitantana (co-géstion). Andrasana ny vokatra satria tsy nisy tohiny intsony ny dinika teny Andafiavaratra ny 18 novambra 2019, izay nambara fa hotohizana any Frantsa. Andrasana ihany koa ny mety ho fahavitan’ny kianjaben’i Mahamasina na amin’ny ampahany aza hiatrehana ny lanonam-panjakana amin’ny fetim-pirenena. Maro ny fanamby natao, ka andrasana eo ny vokatra. Marina fa te hanao zavatra ny filoha, saingy misy ireo zavatra toa mikatso sy toa lasa afo-mololo ka miredareda am-boalohany. Aiza ny tohin’ilay orinasa famokarana ethanol tany Ambilobe nambara fa hotokanana ny 8 desambra 2019 ? Mby aiza ny tohin’ny fametahana ny “puce” ho an’ny omby izay nipoapoaka ny fanombohana tany Tsiroanomandidy ny volana mey 2019 ?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

MadagasikaraPotehin’ireo mpanao politika

Taorian’ny vanim-potoana nahafaty an’ny kolonely Ratsimandrava dia efa nieritreritra ny rehetra fa aorian’ny ra mandriaka fanaovana sorona ny zana-bahoaka taorian’ny krizy 1972 dia angamba ho vita hatreo ny fanaovana sorona sy fitiavan-tena sy sezan’ny mpanao politika.

Tokony ho ny tombontsoan’ny vahoaka no imasoana tamin’izany. Nisy moa ny fitsarana ireo olona izay tafiditra tao anatin’iny raharaha iny. Nalefa nivantana tamin’ny radiom-pirenena ny fihainoana ireo olona voarohirohy tamin’ny famonoana filoham-pirenena. Ny antony dia ny mangarahara amin’ny resaka politika tamin’izany mba tsy hiverenany taty aoriana. Nalefa ampahibemaso mihitsy ny tantara. Maizina moa ny lanitra satria filoham-pirenena tsy ampy herinandro ny fitantanany dia maty novonoina. Taoriana kelin’izay, nisy ny fitondran’ny amiraly Didier Ratsiraka nivoaka tamin’ny fitantanana ara-miaramila. Firy sy firy anefa ny krizy nifanesy hatraty amin’ny taona 2020 ? I Madagasikara dia anisan’ireo firenena dimy mahantra maneran-tany. Raha jerena ny momba an’i Soudan, izay anisan’ireo mahantra ihany koa, dia ny hain-tany no tsy hahafahan’ny firenena mivoatra. Eo ihany koa ny ady amin’ny mpifanolo-bodirindrina aminy. I Madagasikara  anefa nosy, milamina sady afaka mamokatra tsara. Amin’izao tsy misy raha manjary. Ny tsy fisian’ny fifanolorana fitondram-panjakana tamin’ny fomba demokratika sy ny fisian’ny krizy nifandimby no mampahantra ny Malagasy. Tokony hahay maka lesona ny mpitondra amin’izao.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Manampahaizana ao FianarantsoaHanambatra ny heriny amin’ny fampandrosoana ny faritra misy azy

12 volana sahady izay no nijoroan’ny fikambanan’ny zanaky ny Faritanin’i Fianarantsoa na ny FIZAFAFI, tarihin-dRamatoa Christine Razanamahasoa sady filohan’ny Antenimieram-pirenena.

 

 Nampahafantatra ny fisian’ny fikambanana sy ny tanjona kendreny teny amin’ny Yandy By pass izy ireo omaly ka nivoitra nandritra izany fa maro olona manampahaizana i Fianarantsoa na ilay antsoina hoe : cerveau. Hivondrona izy ireo hanambatra ny heriny ho fampandrosoana ireo faritra 5 na 6 mandrafitra azy  ahitana ny Faritra Atsimo Atsinanana, Vatovavy Fitovinany. Tamin’ny 21 febroary taona 2019 no niorina ny fikambanana araka ny artikla 268. Tanjon’izy ireo ihany koa ny haneho ny firaisankinany amin’ny rehetra hampandrosoana ny firenena ka anisan’ny hanaovany ezaka manokana ny fampandrosoana ny lafiny ara-tsosialy, ny tontolo iainana ary ny toekarena. Mikasika ilay feo mandeha fa efa mahatratra 70 isa ankehitriny ny sonian’ireo solombavambahoaka voangona hanongana ny praiminisitra lehiben’ny governemanta dia nilaza ity filohan’ny Antenimieram-pirenena ity fa tsy mbola nahitany porofo izany hatramin’izao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ampanihy Andrefana Nodorana avy hatrany ireo henan-tsokatra tratra

Henan-tsokatra maina milanja 350kg nokasaina hamidy no sarona ka nodorana tany amin’ny tanànan’Antranoavo, kaominina ambanivohitra Androhipano,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gaboraraka sy fahazaran-dratsyLasa fanahazan-damba ny fefin’ny zaridainan’Ampefiloha

Lasa toeram-panahazan-damba indray ny fefin’ny zaridaina etsy Ampefiloha manakaiky ny CNaPS amin’izao fotoana izao. Asa na efa tsy firaharahiana mihitsy ny soa iombonana na efa fahazarana amin’ny gaboraraka,

 

fa toa mandeha ho azy ny fihetsika tsy dia mendrika. Eto an-drenivohitra isika ary haingon’ny tanàna izany zaridaina izany, saingy toa mandeha ho azy ny fihetsika tsy hampoizina izay tsy am-piheverana. Zary mandeha ho azy ny fahazaran-dratsy izay toa fanararaotana ny fahasahiranan’ny mpitantana mety tsy mahavita manara-maso. Efa io iaraha-mahita io rahateo ny fidirana hatrany amin’ny gaboraraka, toy ny fivarorana ao anatin’ny zaridaina, izay ny alakamisy ihany no natokan’ny Kaominina Antananarivo hanaovana izany, saingy misy hatrany ireo toa minia mikipy. Na izany aza dia tokony hampahafantarina ny olona ihany koa ireo zavatra tsy azo atao, toy ny hoe : voarara ny fiompiana biby fiompy tahaka ny kisoa izay mety handoto sy hanamaimbo tanàna eto Antananarivo satria misy ny toerana ahitana izany. Mila hampahafantarina ny zavatra tsy azo atao, ary ny lalàna dia tokony hazavaina amin’ny isam-batan’olona. Tokony handeha ho azy ihany koa anefa ny fahatsapan-tena hoe izao mety ary izao no tsy mety, fa tsy voatery handrasana tahaka ny biby sanatriavin’ny vava.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Beraketa BekilyAvotry ny zandary ireo vehivavy nalain’ny dahalo an-keriny

Vehivavy roa no nisy naka an-keriny na tratry ny "Bohiry" nataona dahalo miisa 5 mitam-basy tany Antsarety,

Tia Tanindranaza0 partages

Gaboraraka sy fahazaran-dratsyLasa fanahazan-damba ny fefin’ny zaridainan’Ampefiloha

Lasa toeram-panahazan-damba indray ny fefin’ny zaridaina etsy Ampefiloha manakaiky ny CNaPS amin’izao fotoana izao. Asa na efa tsy firaharahiana mihitsy ny soa iombonana na efa fahazarana amin’ny gaboraraka,

 

fa toa mandeha ho azy ny fihetsika tsy dia mendrika. Eto an-drenivohitra isika ary haingon’ny tanàna izany zaridaina izany, saingy toa mandeha ho azy ny fihetsika tsy hampoizina izay tsy am-piheverana. Zary mandeha ho azy ny fahazaran-dratsy izay toa fanararaotana ny fahasahiranan’ny mpitantana mety tsy mahavita manara-maso. Efa io iaraha-mahita io rahateo ny fidirana hatrany amin’ny gaboraraka, toy ny fivarorana ao anatin’ny zaridaina, izay ny alakamisy ihany no natokan’ny Kaominina Antananarivo hanaovana izany, saingy misy hatrany ireo toa minia mikipy. Na izany aza dia tokony hampahafantarina ny olona ihany koa ireo zavatra tsy azo atao, toy ny hoe : voarara ny fiompiana biby fiompy tahaka ny kisoa izay mety handoto sy hanamaimbo tanàna eto Antananarivo satria misy ny toerana ahitana izany. Mila hampahafantarina ny zavatra tsy azo atao, ary ny lalàna dia tokony hazavaina amin’ny isam-batan’olona. Tokony handeha ho azy ihany koa anefa ny fahatsapan-tena hoe izao mety ary izao no tsy mety, fa tsy voatery handrasana tahaka ny biby sanatriavin’ny vava.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana volamena tsy ara-dalànaOrinasa sinoa tratry ny fitsaram-bahoaka

Niharan’ny hatezeram-bahoaka ny fitrandrahana volamena voalaza fa tsy ara-dalàna tao amin’ny fokontany Ambalatany kaominina Andranomavo distrika Mananjary.

 

Antony, tsy ara-dalàna ny fitrandrahana sady nosimbana ihany koa ny tetezana miampita mankany amin’ny kaominina Marofototra, raha ny fanazavana. Efa ela ny mponina no nitaraina saingy tsy nisy nihaino. Nampiaka-peo tao amin’ny antenimieram-pirenena ihany koa ny solombavambahoaka avy any an-toerana Haja Mananjary sady efa nampandre ny minisitera, saingy tsy nisy fandraisana andraikitra. Efa taorian'ny famotehana nitranga afak’omaly, vao nilaza ny avy ao anivon'ny minisitera fa ho tonga ao Ambalatany anio alarobia hanakatona ny fitrandrahana, hoy hatrany ny fazanavana. Tsy nikasi-tanana na iza na iza ny vahoaka ary tsy nangalatra na inona na inona fa nandrava ireo fitaovana fotsiny. Ny solombavambahoaka Haja dia nanambara fa tsy ekeny ny mety hamoretana ny vahoakan'Ambalatany miaro ny taniny sy ny rano toy ny nahazo an-dRaleva tao Vohilava, hoy ny fampitam-baovao. Voalaza fa ireo sinoa ireo ihany no efa nampitondra faisana an'i Vohilava ary izao miditra an-keriny ao Ambalatany izao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fandaminana fifamoivoizanaManomboka malalaka ny eny Analamahitsy

Nitondra fandaminana vaovao ny polisim-pirenena hanalefahana ny fitohanan'ny fifamoivoizana eny amin'ny faritra Analamahitsy sy ny manodidina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

HAFARI MalagasyHanolo-tanana ny mpitondra amin’ny asa fampandrosoana

Hanolo-tanana ny mpitondra ankehitriny amin’ireo asa fampandrosoana maro isan-tsokajiny hotontosainy ny fikambanana HAFARI Malagasy.

 

Maro ireo olana nosedrain’ny fikambanana, hoy Rafanomezantsoa Jean Nirina filoha nasionaliny hatramin’izay saingy  ankehitriny vao tafiditra ao anatin’ny politika ankapobeny ny fanjakana avokoa ireo fitakiana sy fitarainana  nataony. Mety aminin’izy ireo ny fisian’ny birao fitarainana eny Ambohitsorohitra, hoy izy hamaliana ny hetahetan’ireo manana olana. Toraka izany koa ny fanorenana trano, ny famoronana asa ho an’ny tanora amin’ny alalan’ilay tetikasa Fihariana, ny fahavitan-tena ara-tsakafo ary ny fanatsarana ny sosialim-bahoaka. Mila miroso mafy isika ka ny fifanomezan-tanana eo amin’ny mpitondra sy ny vahoaka,  arahina firaisankina ihany no lalana hahafahana manatratra ny tanjona. Tokony hatsahatra amin’izay ny hambom-po politika, hoy hatrany ity filoha  nasionalin’ny HAFARI ity. Toraka izany koa ny fifanenjehana fa ny fanavotana ny mpiray tanindrazana sy ny fampandrosoana ny firenena no tokony himasoana. Tsiahivina moa fa efa mirona tanteraka amin’ny famoronana asa ho an’ny tanora ny HAFARI ankehitriny ka lohalaharana amin’izany ireo zanaky ny sahirana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

C Fikambanana mpanao asa soa FFAMNy fiangonana no arofanina tsara indrindra

Ankoatra ny fanampiana ireo tanora eo amin’ny tontolon’ny fanatanjahantena mba tsy hidiran’izy ireny amin’ny lalan-diso mahasolafaka sy mba ho fitaizana azy ireo dia tafiditra ao anatin’ny vinan’asa nijoroan’ny fikambanana mpanao asa soa FFAM (Force féminine d’aide mutuelle)

ny fanampiana ny fiangonana. Nilaza ny filoha mpanorina sy mpitarika ny FFAM, Rasolofonoroniaina Julia Mickaëlle na i Mishah fa ny fiangonana dia sehatra iray goavana mitaiza ny tanora ary tena arofanina ho azy ireo mba hananany ho avy mamiratra. Voarakitra anaty baiboly rahateo ny tokony  hanampiana ny mpiara-belona, ny fanaovana asa soa ka rariny raha tohanana ny fiangonana. Araka izany dia nanolotra fitaovana fanatsarana sy hananganana fotodrafitrasa ny FFAM ho fiaraha-mientana sy ho fanampiana. Ny Eglizy Paroasy Katolika Anosizato no nisitraka izany fanampiana ho fanatsarana izany. Nilaza ny tompon’andraikitra ny fiangonana fa mahavelom-bolo ny zavatra tahaka izao satria mitory fitiavana lalina izany eo amin’ny fanatanterahana ny asan’ny Tompo ary tsy tokony ho ketraka amin’ny fanaovantsoa mihitsy araka ny tenin’ny Tompo.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasimban’ny tontolo iainana479 miliara dolara no very isan-taona

Ny olombelona no tena fositra amin’ny fahasimbana sy ny fahapotehan’ny tontolo iainana. Miseho izany amin’ny alalan’ny fanimbana ny zavaboary sy ny fandripahana ny zava-mananaina ao aminy. Araka ny tatitry ny “Globales Futures”

 dia efa mananika ny 479 miliara dolara ny vola very isan-taona noho ny faharavan’ny natiora. Raha mitohy izao dia hananika ny 10 000 miliara izany ny taona 2050 izay mitovy amin’ny harinkarena faobena firenena 4 mitambatra dia i Royaume Uni, Frantsa, India ary Brezila. Firenena 140 no nataon’ny fikambanana WWF fanadihadiana ary saika nahitana fahasimban’ny tontolo iainana goavana avokoa ireo. I Etazonia no voa mafy indrindra ary raha mitohy dia hanary hatramin’ny 83 miliara dolara isan-taona hatramin’ny taona 2050. Manaraka ayy eo I japon sy Royaume uni izay manary 800 miliara isan-taona. Noho ny tondra-drano, ny fahapotehan’ny sisintany, ny fahasimban’ireo mpiaro natoraly tahaka ny mangrove sy ny hafa no tena anton’ny fahasimban’ny tontolo iainana. Ny any amin’ny tany mahantra kosa dia hita ho mbola manjaka ny doro tanety sy ny fanapahana ala tahaka ny misy eto Madagasikara. Ity farany anefa dia anisan’ireo firenena nanao sonia ny fifanarahana iraisam-pirenena ho fiarovana ny tontolo iainana, indrindra ny zavaboary sy ny zava-mananaina ny taona 1995

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasan’ny fanabeazanaMitaky ny fampiakaran-karama 50 000 Ariary

Nivory tetsy amin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena Anosy ny teo anivon’ny Sendikan’ny Mpiasa SPAEM (Syndicat du Personnel Administratif et Enseignant de Madagascar).

 

Nisy ny famelabelarana arahina adihevitra nampahafantarana ny Zo sy Andraikitry ny mpiasa satria  maro no tsy mbola mahalala izany. Tanjona ny hanatsarana ny rafi-pampianarana sy ny tontolon’ny asa fanabeazana ary hiarovana ny zon’ny mpiasa sy ny tombontsoany. Tamin’ity fihaonana ity dia nangataka izy ireo ny hahazoan’ny mpiasa rehetra tsy ankanavaka ny fiakaran-karama 50 000 Ar ary tsy hisy mihitsy ny fitanilana. Tsy tokony ho fitakiana intsony no hatao fa efa fanatanterahana nanomboka ny volana janoary lasa teo, hoy ny tompon’andraikitra. Ankoatr’izay dia mangataka ihany koa ny mpiasa mba tsy hisy intsony ny famindran-toerana tsy ara-dalàna (affectation abusive) ataon’ny tompon’andraikitra eo anivon’ny CISCO sy DREN tahaka ny nahazo ireo mpiasa miisa 100 tamin’ny taon-dasa. Nanao antso avo ihany koa izy ireo ny tsy tokony hampidirana politika intsony ny sehatra fanabeazana izay mahataraiky hatrany io sehatra io eto Madagasikara. Izany hatrany no miteraka olana sy sakana, hoy ny mpitondra tenin’ny SPAEM ka tsy mampandeha mihitsy ny sehatra fanabeazana eto amin’ny firenena ary tokony hosongonana haingana.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoloana maimaimpoana ny “permis” Ölona 500 hatreto no tonga teny amin’ny CIM Ankadimbahoaka

50 mahery isan’andro ireo olona tonga manatona eny amin’ny Alhambra Ankadimbahoaka, misy ny birao fanampin’ny Centre

d’immatriculateur  amin’izao manolo maimaimpoana ny taratasy fahazoan-dalana mamily fiara na ny “permis”. Ireo  permis mitondra ny laharana 0 T rehetra  no hisantarana izany amin’izao,  fe-potoana haharitra enim-bolana. Permis  miisa 400 ka hatramin’ny 500 hatreto no efa voasolo, raha araka ny fanazavan’ny tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny CIM ,  ka ho an’ireo ray aman-dreny mihoatra ny 60 taona dia vita eo no ho eo izany aorian’ny fakana ny sary sy ny fanaovana  saisie ary ny fanaraha-maso farany. Tsy mbola nisy hatreto ny permis vorontsiloza, hoy hatrany  ity tompon’andraikitra ity. Mizotra am-pilaminana ihany koa ny asa saingy ho an’ireo lany visite médicale dia tsy maintsy mbola mikarakara izany izy ireo vao afaka manolo. Miara-miasa amin’ny kaominina Tanjombato moa ny CIM amin’ny fanatanterahana izany mba tsy hivezivezen’ny olona. Misy mihitsy ny mpiasan’ny kaominina tonga ao an-toerana manao ny dépôt de signature, ny légalisation sy ny certification raha toraka izay koa ny fanaovana ny photocopie. Mikasika ny déclaration sur l’honneur, taratasy izay tsy maintsy ilaina  indray dia fantatra fa manome izany maimaimpoana ny CIM. Miantso ny olon-drehetra manana laharana permis 0 T tokony hanolo izany araka izany ny tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny CIM mba tsy hiandry ny ora farany vao ho avy hanatona azy ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanafihana SHOP Airtel misesisesy Misy ny fepetra noraisina

Nihanahazo vahana tato ho ato ny fanafihana Shop airtel. Vao tsy ela akory izay no nisy fanafihana goavana teny amin’ny Cité des assureurs Itaosy taorian’ny teny Ankadindramamy izay samy nahaverezana volabe avokoa.

 

 

 Nitondra fanazavana mahakasika izany ny orinasam-pifandraisana Airtel omaly ka nambarany fa ireo mpiara-miombon’antoka aminy no tena lasibatra amin’ireny tranga ireny ary voatohintohina ihany koa izy ireo. Tsy maintsy misy, araka izany, ny fepetra raisiny toy ny fanentanana ireo olona miasa eny anivon’ny cash point mba tsy hitazona vola any aminy intsony. Raha vao betsabetsaka dia mila aterina any amin’ny banky haingana ary tsy maka volabe hiandrasana  mpanjifa intsony na ilay antsoina hoe : retrait fa jerena aloha ny fotoana mahabetsaka ny olona. Manao antso avo amin’ireo cash point ihany koa ny Airtel mba tsy hivoha maraina be loatra na hihidy hariva ihany koa fa tsy maintsy alohan’ny amin’ny 05 ora sy sasany na amin’ny 06 ora hariva hisorohana ny fanafihana mety hitranga tampoka. Folo latsaka hatreto ireo  shop Airtel nisy nanafika tato anatin’ny telo volana teto an-drenivohitra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsena “Avance Center Behoririka”Nilavo lefona ny ankamaroan’ireo mpivarotra

Sahirana tanteraka ny mpivarotra ao amin’ny tsena hofaina amin’ny Sinoa Avance Center amin’izao fotoana izao.

 

 Miala an-daharana tsikelikely ireo mpivarotra, indrindra ny any amin’ny rihana fahatelo sy fahefatra. Efa bangabanga be ny toerana ary na ireo mpividy lamaody hoentina hifampiarahabana noho ny taona vaovao aza vitsy dia vitsy.  Mangina tahaka ny isan-taona ny tsena rehefa volana febroary tahaka izao saingy tamin’ity kosa dia matetika loatra no tsy mahavaky atody izahay, hoy ny fanambaran’ny mpivarotra iray. Tsy mitsahatra niakatra ihany koa ny hofan-trano nandritra ny 3 taona farany ka nanempotra tanteraka ireo mpivarotra. Nahatratra 10 hatramin’ny 50% izany nanomboka ny taona 2019 ka hatramin’ity taona vaovao 2020 ity. Manodidina ny 500 000 Ar ny hofan-trano ambany indrindra ary tafakatra 2 000 000 Ar ny ambony indrindra amin’ireo tsena hofaina amin’ny sinoa.  Ny ambany rihana dia saika lafobe avokoa ny hofany. Mikaikaika ireo mpivarotra ary maro no nilavo lefona. Tsy vitsy ihany koa ireo niakatra fitsarana mihitsy amin’ny tsy fahavitan’ny hofan-trano.   

Manampy trotraka ny Coronavirus

Tamin’ny 20 janoary teo no nisy entana farany tonga avy any Sina araka ny fanambaran’i Johny, mpivarotra lamaody. Tamin’izany dia efa saika nody avokoa ireo mpiasa mikarakara ny fandefasana entana avy any Sina. Nalefa fiaramanidina no nahazoana ireo entana, hoy hatrany ny fanambarana fa tsy tahaka ny mahazatra nalefa sambo intsony. Izany rehetra izany dia takaitran’ilay aretina Coronavirus. Mbola mahatratra hatramin’ny jona ny tahiry, hoy i Johny, efa tsy manana intsony kosa ny ankamaroan’ireo mpifanandrina aminy. Ny zavatra mampalahelo, hoy ireo mpivarotra dia tsy mitsitsy mihitsy ny tompon-trano ary tsy te-hahalala satria raha vao misy fahatarana kely dia mitomboka foana ny zana-bola. Tsikaritra ihany koa fa lasa maro ny tsy an’asa satria ny ankamaroan’ireo mpandraharaha mivezivezy sy manafatra entana tany Sina dia nanana mpiasa avokoa. Rehefa nijanona izy ireo ankehitriny dia very asa avokoa ireo niasa tao aminy ary sahirana amin’ny fitadiavana asa indray.

Tsirinasolo

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Orange Pro-League MalagasyMiditra amin’ny andro faha-12 amin’ny sabotsy sy alahady izao

Hotontosaina amin’ity faran’ny herinandro ho avy ity indray (sabotsy 15 sy alahady 16 febroary 2020) ny andro faha-12 amin’ny fifaninanana baolina kitra Orange Pro-League.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Samuel Eto’o“Tsy ekeko io CAN hatao isaky ny 4 taona io”

Hentitra ny mpanolotsaina manokan’ny filohan’ny kaonfederasionina afrikanin’ny baolina kitra, ilay teratany kameroney, Samuel Eto’o,

 

nanamafy izay efa nolazainy tamin’ny filohan’ny federasionina iraisam-pirenena, Gianni Infantino fa tsy ekeny na oviana izany tompondakan’i Afrika na CAN hatao isaky ny 4 taona izany. Tsy ho tombontsoan’i Afrika mihitsy izany, hoy izy, nahitsy fa ho tombontsoan’i Eoropa. Ireo klioba eoropeanina no tsinjovin’ny FIFA amin’io satria tiany hanome fahafaham-po azy ireo daholo ry Mohamed Salah sy ry Sadio Mane na ry Pierre-Emerick Aubameyang. Ahoana no ahafahana mampandroso ny baolina kitra afrikanina amin’ny fanaovana CAN isaky ny 4 taona nefa isaky ny 2 taona aza mbola izao no zava-misy ? Hatao ao Kameronina moa ny CAN 2021 ary hiverina ho toy ny mahazatra hatramin’izay ny fizotrany, izany hoe volana janoary na febroary raha nandramana jona sy jolay ny 2019 farany teo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

COUPE ARABE U 20 2020Voaasa handray anjara ny Barea Zandriny

Araka ny fanasan’ny UAFA “Union Arabe de Foot-ball Association” dia manambara ny FMF “Federation Malagasy de Foot-ball”

fa handray anjara amin’ny fifaninanana fiadiana ny amboara “Coupe Arabe U 20” hotontosaina any Arabie Saoudite amin’ny 17 febroary  ka hatramin’ny 05 martsa 2020 izao ny Baren’i Madagasikara sokajy Zandriny (U 20). Marihina fa firenena 16 nozaraina ho vondrona 4 ahitana mpifanandrina 4 ihany koa no handray anjara amin’ity fifaninanana ity dia i Irak, Tunisie, Mauritanie, Koweït, Maroc, Bahreïn, Madagascar, Djibouti, Arabie Saoudite, Palestine, Algérie, Egypte, Soudan, Libye, Emirates ary i Sénégal. Ao amin’ny vondrona B miaraka amin’i Maroc sy Bahreïn ary Djibouti no misy an’i Madagasikara ka i Djibouti no hifanandrina aminy voalohany ao amin’ny kianja Al Riyadh Club amin’ny alatsinainy 17 feboray 2020. Marihina fa efa hatramin’ny 10 febroary 2020 lasa teo ireo mpilalao U 20 Malagasy nantsoina hiatrika an’io fifaninanana io no nanomboka ny fampivondronana azy ireo eny amin’ny “Centre Technique Nationale” eny Carion. I Menakely Ruphin sy Rakotomandimby Rija Juvance no mpanazatra mitantana azy ireo ka havoaka tsy ho ela ny anaran’ireo mpilalao 20 mirahalahy voatana ho any Arabie Saoudite. Anisan’ireo nantsoina ao amin’ity Barea ho any Arabie Saoudite ireo mpilalao tao amin’ny Barea académie nandray anjara tamin’ny COSAFA U 20  2019.

 

Ntsoavina Evariste

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra - « Ligue 1 » AnalamangaHotontosaina anio ny ankatoky ny famaranana

Anio alakamisy 13 febroary 2020 no hanatontosana, eny amin’ny kianja Elgeco Plus eny amin’ny By Pass Ambohijanaka,

 

Ntsoavina Evariste

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

As Adema AnalamangaI Maître Rôrô indray no hanazatra azy

Rakotondrabe Romuald Félix “Maître Rôrô” mpanazatra ny As Jet Mada teo aloha indray no nantsoin’ny mpitantana ny ekipan’ny As

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaham-pirenenaMananontanona indray ny krizyNy IRD no manana ny maro an’isa

ao amin’ny antenimiera, saingy tsy tena mahalala sy tsy manana porofo amin’ny fanangonan-tsonia fanonganana ny praiminisitra, hoy Rtoa Christine Razanamahasoa filohan’ny Antenimieram-pirenena.

 

Tsy misy fanangonan-tsonia ary ny mpanohitra tahaka ny TIM aza tsy manao izany. Ny depiote IRD dia miray fo sy miray asa 100% aminy, hoy ny depiote Andry Ratsivahiny. Raha hiverenana ny tantara, efa taorian’ny tolon’ny depiote 73 ny 21 aprily 2018 io no adihevitra be satria tsy nankato an’Atoa Ntsay Christian ireo depiote MAPAR tamin’izany, saingy tsy afa-nanoatra ary nanaiky tsy fidiny. Mbola adihevitra ny namerenana azy teo rehefa lany filoham-pirenena i Andry Rajoelina ny janoary 2019 ary nisy ny ningonongonona fa tokony ho olon-kafa amin’izay satria sady tsy nifofotra no tsy nively vy izy tamin’ny tolona natao sy ny fametrahana an-dRajoelina teo amin’ny fahefana. Mbola te hitazona ny praiminisitra tokoa ihany koa ve ny filoha sa tsy afa-manoatra amin’ny baikon’ny iraisam-pirenena ka mety manetsika ny olony amin’izay ? Na ho raikitra io na tsia na misy na tsia dia somary marisarisa ny fifandraisana eo amin’ny fahefana mpanatanteraka sy mpanao lalàna. Mifampiandry kendritohina ny antenimierandoholona sy ny fahefana mpanatanteraka satria mikatsaka ny hanao fifidianana loholona mialoha ny fotoana ny fanjakana ankoatra ny endrika fahirano. Io fa mieloelo ny resaka fanonganana ny praiminisitra. Vao tsy ela no nanolo governemanta, ka ho fiaingana vaovao indray, raha hisy tokoa ny fanalana praiminisitra.  Hafampana ny toe-draharaha politika amin’ity 2020 ity, ary tsy tongatonga ho azy ny fifohazana nataon’ireo heverina fa efa nangingina tany tahaka ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina, hoy ny fanehoan-kevitr’Atoa Serge Zafimahova vao tsy ela. Hisy fanonganam-panjakana eto amin’ity taona 2020 ity, hoy ny Pasitera Mailhol, herinandro vitsy izay. Asa inona tokoa re no hitranga ?

 

Toky R sy Marigny A

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fe-potoana iasan’ny filoham-pirenenaMety haverina ho 7 taona indray

Ao anatin’ny vinan’ny fanjakana ankehitriny ny fanitsiana lalàmpanorenana, izay izy ireo ihany no nanova azy tamin’ny taona 2010, saingy tsy metimety aminy indray.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ny firenenaMila aparitaka any amin’ny faritra ny tetibola

Voatendry omaly alarobia 12 febroary ny governoran’ny Faritra Vakinankaratra Atoa Rakotovao Vy Vato Rakotomaditra sy ny faritra Vatovavy Fitovinany Razafitsotra Olivier.

 Ireo faritra ireo dia anisan’ny manana ny tanjany ara-toekarena eto amin’ny firenena. Andrasana izany ny faritra 9 hafa. Heverina fa mahavita ireo matoa napetraka. Fampandrosoana ny isam-paritra no tanjona ary irariana mba tena ho tonga amin’izay ny firenena. Mila ampiharina ny fitsinjaram-pahefana tena izy, mila tetibola sy tan-tsoroka ara-teknika ireo. Mila omena ny governoram-paritra ny tetibola mifanaraka amin'ny programan’asany, ary izy miara-miasa amin'ny ben'ny tanàna isaky ny kaominina, izay tsy tokony hisy fanavahana loko politika. Ankehitriny, dia efa nofaritana fa 5 miliara ny vola hoenti-miasa, ka ny 1 fampihodinan-draharaha ary ny 4 hoenti-manatanteraka tetikasa. Kely sy bitika rehefa tsinjaraina ho isaky ny kaominina satria miisa 1695 izany manerana ny Nosy. Asa maika ny lalana, fametrahana fandriampahalemana, fiarovana ny vahoaka sy ny fananany orinasany, toeram-pivarotany, tanimboliny, biby fiompiny, sekoly. Toeram-pitsaboana, tsy voatery ho hopitaly manarapenitra be fa mety sy takatry ny sarambabem-bahoaka. Tsy afaka mamokatra sy miasa ny olona mitaintain-dava sy tsy salama. Ho an’ny taona 2019, tsy nisy afa tsy 19 na 20% teo ny taham-panatanterahana ny asa sy ny fandaniana ny tetibola isaky ny ministera. Ny an'ny ministeran'ny fahasalamana no tafiakatra 36%. Tena kely sy tsy tanteraka ny fanamby ho an’ny asa tokony notanterahina. Mila aparitaka ny vola hiasan'ny isam-paritra fa tsy fehezin'ny fitondrana foibe. Mila asa mivaingana ny olona ary mila mahatsapa fa atokisana izy sady mihatra mivantana amin'ny fiainany ny vina sy ny programanasa. Tsy misy afa tsy ny fitsinjaram-pahefana tena izy no mahomby amin'io. Omena ny fahefana feno sy ny hoenti-manana ny eny ifotony fa afaka mitsirika sy manara-maso ny fitondrana foibe koa satria manana rafitra ara-dalàna hanaovana an'izany. Anisan’ny foto-kevitra voizin’ny antoko Tia Tanindrazana ny tokony hisian’ny fitsinjaram-pahefana sy fitsinjaran-karena ary ny fitsinjaram-pampandrosoana hipaka any ifotony io. Manakiana rehefa misy tsy mety ary tsy mijanona fotsiny amin’izay fa mitondra ny soso-kevitra sy anjara biriky ho an’ny firenena. Tsy efa fotoana hanaporofoana ve izao fa mahatoky ny vahoaka ny mpitondra ary ny vahoaka mila mahatoky ny fahendrena sy fahaiza-miasan'ny mpitondra ?

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hopitaly HJRA AmpefilohaOlona mbola velona nalefa tao amin’ny tranom-paty

Namana zazavavy iray ato anatin'ny tontolon'ny mozika no tsy salama tampoka ny 11 febroary maraina, hoy ny fanazavan’i FR mpanakanto niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera.

 

Ino Vaovao0 partages

ORINASAN-TSINOA : Taorian’ny famotorana, nadoboka am-ponja izy valo lahy nanafika

Nosamborin’ny polisy ary dia nanokafana fanadihadiana ireto roa lahy tratra voalohany mpanera ny harato halatra, dia niaiky fa anisany nandray anjara mivantana tamin’ny halatra natao tao amin’io orinasan-tSinoa io izy ireo, izay mpiambina sivily teo aloha tao. Ary namboraka ny tsy ambara telo nandritra ny halatra natao  ireto voasambotra ireto, koa noraisim-potsiny izy valo mirahalahy mpangalatra avy eo. Dia mbola tratra tany amin’izy ireo ny “fibres” fanamboarana sambo 33 fonosana mivalona sy ny harato miisa 28 gony voamarina fa very tao. Samy niaiky ny heloka vitany izy ireto, raha mbola misy kosa ny namany telo lahy izay tsy maintsy hokarohina maika, hoy i Tabaly Ramahefarilala Fabio, kaomisera santraly eto Mahajanga. Andian’olona mpiasa sy mpiambina sivily tao amin’ity orinasa ity ihany no nanatanteraka ny halatra bevava izao. Marihina fa efa niakatra fampanoavana ny talata 11 febroary tolakandro teo izy valo mirahalahy ireto, ary naiditra vonjimaika eny amin’ny fonjan’i Marofoto miandry ny fotoam-pitsarana azy ireo. 

Fantatra ihany fa voasambotry ny polisy santraly tao amin’ny fokontanin’Amborovy ihany koa ireo olona roa nividy ireo entana halatra ireo, ka niatrika ny fampanoavana ny alarobia 12 febroary tolakandro teo ihany.

Nisesisesy tao ho ao izay ny vokatra azon’ireo Polisim-pirenena teto Mahajanga, saingy mbola miantso ny tolo-tanana avy amin’ny vahoaka tsara sitrapo i Tabaly Ramahefarilala Fabio, kaomisera santraly hanome vaovao marim-pototra azy ireo, hamongorana ireo mpanao ratsy.

Marcos.

Ino Vaovao0 partages

AMPANIHY ANDREFANA : Sarona ny henan-tsokatra maina 350 kg, sokatra velona miisa 07 saika hamidy

Fantatra fa  biby atahotana ho lany  tamingana sy arovana ity karazan-tsokatra tratra ity. Henan-tsokatra milanja 350kg efa maina nokasaina hamidy no  tratra tamin’izany ka nodorana avy  hatrany, sokatra  arovana ahiana ho lany tamingana miisa 7 kosa no naverina tany amin’ny toerana sahaza azy. 

Etsy  andanin’izay  dia  vokatry ny hetsika natao araka ny fiaraha-miasa amin’ny WWF sy ny MNP   no anisany  nahitana vokatra ka  nanamaivana ny famotorana ny  raharaha. Teo anatrehan’ny tompon’ andraiki-panjakana moa ireo hena ireo no nodorana  ny faha 10 febroary 2020 lasa teo noho ny antony ara-pahasalamana. Ireo sokatra velona miisa 07 kosa natolotra ny "Chef cantonnement" ao an-toerana mba hahafahana mamerina izany amin’ny toerana tokony hisy azy. Raràn’ny  lalàna  velona  ny  misambotra  na koa  mamono, mivarotra ary  mividy  ireo  biby arovana  izay  harem-pirenena eto  amintsika.  Manentana  hatrany  ny  eo anivon’ny  Zandarimariam-pirenena amin’ny  fiaraha-miasa amin’ny olon-tsotra raha sendra ka  mahita trangan-javatra  mampiahiahy   toy  izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I BEKILY : Dahalo miisa 03 maty, avotra ireo vehivavy 02 nalaina an-keriny

Raha  vantany vao  nandre izany  ny  Zandary avy ao amin’ny “ Poste fixe Ampandrandava“ dia niroso avy hatrany tamin’ny fanarahan-dia niaraka tamin’ireo fokonolona, voasoritra tamin’izay  fotoana izay fa nihazo an’Andriry ny dian’ireo dahalo. Vokany,  teo amin’ny toerana atao hoe Ambatobe Andriry no nifandona ireo dahalo niaraka tamin’ny takalon’aina  sy ny Zandary niaraka tamin’ireo fokonolona andaniny. Raikitra  ny  tifitra vari-raraka. Manoloana ny fahaiza-manaon’ ireto  Zandary  nanampy ny fokonolona dia  avotra  soa aman-tsara  ireo takalon’aina.  

Miisa 03 ireo dahalo lavo  nandritra ny  fifandonana raha toa kosa ka  mbola karohina hatramin’izao ny  naman’izy  ireo  izay  tafatsoaka miisa 02. Tsy  nisy  namoy  ny ainy  na koa naratra ireo  zandary sy  ny  fokonolona  tao anatin’ny fotoanan’ ny ady, nahafa-po ny  fiaraha-miasa nentina niadiana  tamin’ireto  mpaka an-keriny ka nahavelom-bolo ny  mponina tao an-toerana ankehitriny.

Tatianà

La Vérité0 partages

Football- Siège de la CAF - Un défi relevé par Ahmad

Victoire diplomatique. C’est ce que le président actuel de la Confédération africaine de football (CAF) a réalisé en réussissant de convaincre les autorités égyptiennes à  signer un accord de siège à l’instance continentale du ballon rond africain. La cérémonie de signature de cet accord s’est déroulée mercredi dernier au bureau du Premier ministre égyptien, Mostafa Madbouly, entre Ahmad, président de la CAF et le ministre des Sports de l’Egypte, Ashraf Sobhi.

 

Depuis 30 ans, la CAF a demandé cet accord de siège à l’Egypte mais c’est seulement maintenant que les autorités locales ont accédé à la demande et ce après des âpres négociations de quatre années. Il fut même un temps où les dirigeants de la CAF ont envisagé de déplacer ailleurs leur siège à défaut de cet accord. Dorénavant, la CAF, comme les organisations internationales et les missions diplomatiques, bénéficiera de plusieurs avantages entre autres des concessions fiscales et douanières. L’accord de siège accepté par l’Egypte est valable pour deux décennies et renouvelable automatiquement, précisent les deux parties dans un communiqué conjoint, faisant du coup le pays des Pharaons le siège officiel de la CAF,  une personnalité juridique internationale en tant qu’organisation non-gouvernementale internationale.

Cet accord de siège figure parmi le programme de réforme entrepris par Ahmad depuis son élection à la tête de la CAF en 2017. « Nous avons désormais un statut juridique qui confirme l’extra-territorialité de la CAF », a confié le président Ahmad à la presse égyptienne. Avec cet accord, les employés de la CAF en Egypte et qui venaient de tous les pays et de nationalités différentes disposent désormais de visas de travail et non plus de visas touristiques comme auparavant.

Concernant les soi-disant détournements de la subvention de la FIFA, le 1er vice-président a  démenti les informations. « La FIFA a viré pour le compte de la CAF, via une banque égyptienne, la deuxième tranche de FIFA Forward, dont le montant s’élève à 24 millions de dollars américains. Cette somme fut bloquée par la banque égyptienne qui, pourtant, devait alimenter le compte de la CAF.

Informée de la situation, la FIFA a, à travers une autre banque égyptienne, envoyé le même montant à la CAF. Au même moment, la première banque a, à son tour, crédité le compte de la CAF. La CAF handicapée par la révocation de son financier, constate ce transfert en retard et va ensuite reverser cet argent. L’audit mené au sujet de ce dossier a tranché en faveur de la CAF », a expliqué Constant Omari qui s’interroge également l’objectif de cette campagne médiatique dénigrant le comité exécutif de la CAF.

La rédaction

La Vérité0 partages

Stylisme et création de mode - Le ministère de tutelle soutient les auteurs

De nombreux talentueux souvent négligés. Le ministre de la Communication et de la Culture (MCC) reconnait ce fait, notamment en matière de stylisme et de création de mode. Ce domaine inclut entre autres l’habillement et accessoires, dont les sacs et bijoux, la coiffure et l’esthétique, etc. « Madagascar dispose d’assez de matières premières. De plus, les stylistes et créateurs de mode malagasy regorgent de talents. Pourtant, les professionnels en la matière sont encore rares faute de soutien. Face à cette situation, le ministère compte apporter son appui aux auteurs pour la promotion du stylisme et de la création de mode.

C’est également une occasion de mettre en exergue le « Vita Malagasy », souvent sous- estimé au niveau national qu’international », affirme Lalatiana Andriatongarivo, ministre de tutelle. Pour y arriver, le MCC lance un appel à collaboration entre les autorités, les stylistes et créateurs de mode ainsi que les bailleurs et partenaires, sans oublier les clients.

Trois jours d’exposition d’œuvres

La première édition du « Mihamy Mada Fashion » se tient depuis hier et pendant 3 jours au Palais des Sports et de la Culture Mahamasina. Un grand rendez-vous pour les stylistes et créateurs de mode, lesquels exposent leurs œuvres auprès d’une trentaine de stands. D’ailleurs, cet évènement vise à donner une plateforme et une opportunité aux auteurs dans ce domaine afin qu’ils mettent en exergue leurs inventions. « Les créateurs de mode et stylistes ont toujours travaillé chacun de leurs côtés et avec leurs propres moyens, faute de soutien. Nous comptons les regrouper en pérennisant ce genre d’évènement chaque année et en mettant leurs œuvres sous les projecteurs, pour une visibilité nationale et internationale », avance le numéro Un du MCC. D’ailleurs, ce ministère a déjà organisé divers évènements pour la recherche et la promotion des nouveaux talents, entre autres « Tosik’Art » et « Mipay Talenta Vao ». « Madagascar pourrait avoir sa place et sa notoriété au niveau international si nos talents reçoivent plus de soutien. En tout cas, j’ai la certitude que le stylisme et la création malagasy iront loin », conclut le ministre de tutelle. Notons que diverses manifestations se tiendront à Mahamasina pendant les 3 jours, dont des défilés de mode, des spectacles, des expositions et différentes animations culturelles. L’évènement étant accessible gratuitement au grand public.

Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Attaque d’un cash point à Itaosy - Les trois employées placées sous MD

Les  investigations relatives à l'attaque du shop Airtel à Itaosy menées par la Gendarmerie, s’étaient dénouées de façon  inattendue. Après leur interrogatoire dans les locaux de la Gendarmerie à Ankadilàlana, les trois femmes qui y travaillent ont été déférées au Parquet d’Anosy dans la journée d’hier. Après quoi, elles ont  finalement rejoint le chemin de la prison, précisément à Antanimora et à titre provisoire.  Selon toujours cette source de la Gendarmerie,  une deuxième audition des trois employées le 11 février dernier, était plus explicite à propos du  déroulement des faits. Cette même ré-audition des concernées a conduit à  une révélation.  C’est que le responsable du service clientèle a reconnu qu'il n'y a jamais eu d'attaque à main armée.

 

Ce qui laisse donc supposer que tout était déjà préparé et comploté par ces trois  employées à savoir, la responsable accueil et  l’animatrice de vente lesquelles seraient donc en collusion les deux   soi-disant bandits.

Mieux encore, l'enquête a fait sortir qu'il n'y a eu jamais. Les deux inconnus étaient venus à la boutique vers 16h20 ce lundi pour récupérer les recettes durant cette journée. Le scénario était déjà préparé depuis vendredi dernier, selon un complément d’information. Durant leur audition, les deux filles ont nié respectivement les faits qui leur sont reprochés, en avançant des alibis échappatoires mais non concordants, d’abord à propos de l'arme utilisée par les malfaiteurs. Par exemple,  l’animatrice de vente a avancé durant la première audition qu'un homme armé de revolver  l'a menacée en présence du responsable accueil. Pourtant, elle a changé de version  dans sa deuxième interprétation. Elle a ajouté que c'était avec un couteau. De son côté, son collègue, la responsable accueil a dit que l'homme était à la fois armé de pistolet et de couteau. Cette dernière a également déclaré que le pistolet est de couleur chromée alors que sa collègue a avancé que l’objet est de couleur noire.

Autre contradiction. Dans leur première déclaration, ces employées ont avancé qu'elles ont déjà fait leur compte vers 15h30, durant lequel la boutique a été fermée. Puis, elles ont ré-ouvert la boutique une demi-heure plus tard. Or, on sent que leurs déclarations  étaient encore divergentes. Si l'une d'entre elles déclare que l'attaque en question n’a pas dépassé trois minutes après la  soi-disant réouverture de la boutique, l'autre a déclaré qu’elle est   survenue dix  minutes après cette ouverture. Enfin, aucune personne n'est témoin de cet acte jusqu'à présent. D’ailleurs, elles ont fait les objets d'une confrontation  pour savoir les identités de ces hommes, toujours hier à Ankadilàlana, situation ayant préludé à leur déferrement, puis leur incarcération provisoire.

Franck Roland

La Vérité0 partages

Mère de famille morte poignardée à Anosibe - Les riverains cherchent à faire la peau au suspect

Un homme de 27 ans, pointé du doigt d’avoir assassiné son épouse de façon barbare et en même temps poignardé ses propriétaires, fut appréhendé par les éléments de la Brigade criminelle (BC5). Cela s’est produit mercredi dernier dans le quartier d’Anosibe Andrefana. Tout a commencé par les hurlements  de douleur de la mère de famille pour alerter les propriétaires. Rapidement, ces derniers se sont mobilisés afin de voir ce qui aurait dû se passer. Ils ont réalisé que les cris de la victime provenaient de chez leurs locataires.

 

En voulant pénétrer chez le couple en cause afin de tenter de secourir la mère de femme, l’époux de celle-ci les a également accueillis avec des coups de couteau. Résultat : trois personnes furent blessées.

Pendant tout cela, les riverains ont appelé la Police. Or, à l’arrivée des Forces de l’ordre sur les lieux, elles n’ont plus trouvé aucune trace du présumé agresseur. Ce dernier a pris la fuite. La scène qui a attendu les policiers dans l’appartement fut un choc. Du sang souillait l’endroit. Sur le lit conjugal gisait  inerte la maitresse de maison. Visiblement, elle ne respire plus. Entre-temps, les trois personnes grièvement blessées furent évacuées d’urgence à l’hôpital. Tout s’enchaînait très vite. Les riverains ont pourchassé le présumé meurtrier et ils ont fini par l’attraper. Aussitôt, les membres du fokonolona, très déchaînés, ont déversé leur colère sur le concerné. Il n’a eu la vie sauve qu’à l’intervention des éléments des Forces  de l’ordre.

Durant son audition à la BC5, le suspect a reconnu avoir poignardé à mort sa femme et en même temps agressé les trois autres victimes. Il a argué que la colère s’est emparée de lui à cause de la soi-disant habitude de sa conjointe pour se gausser de lui. Cela fait une année que le couple se dispute et en était souvent venu aux mains. Il n’a pas caché non plus qu’il a eu l’intention d’assassiner ses propriétaires. L’affaire fut déférée au Parquet, hier.

Franck R.

La Vérité0 partages

Croissance économique - Madagascar en expansion

Tous les cinq ans, la Banque mondiale présente un mémorandum économique de Madagascar. Cette année, l’événement s’est tenu, hier, au siège de l’institution financière à Anosy, en la présence de Richard Randriamandrato, ministre de l’Economie et des Finances ainsi que tous les acteurs économiques à Madagascar. Le rapport offre une perspective encourageante étant donné que l’économie malagasy est en expansion. «C’est peut être l’une des périodes les plus longues que la grande île a connu une croissance avec une moyenne de 5%.  

La reprise soutenue de la croissance économique au cours des six dernières années, conjuguée au transfert constitutionnel du pouvoir suite aux élections présidentielles de 2018-2019, offre une base solide pour inverser le déclin économique que Madagascar a connu par le passé, comme en témoigne la baisse tendancielle du Produit intérieur brut (PIB) par habitant et la stagnation du niveau de pauvreté» avance Marie-Chantal Uwanyiligira, représentante de la Banque mondiale à Madagascar.

Quatre axes

Malgré cette vision très positive du futur, la Banque mondiale reconnait que ce taux de croissance de 5% ne pourra pas sortir Madagascar de son cercle de pauvreté. L’institution propose alors l’exploitation de quatre axes prioritaires à savoir la concurrence sur le marché, l’accroissement de la productivité rizicole, le renforcement du capital humain et l’amélioration de la connectivité, l’accès à l’énergie et aux services digitaux. Des points, qui, selon le ministre de l’Economie et des Finances, figurent déjà dans le Plan émergence de Madagascar (PEM). « Il faut savoir tirer des leçons du passé. Nous savons maintenant ce qu’il faut faire. Toutes ces recommandations sont déjà dans le PEM. Tout est déjà écrit. On lancera officiellement le document au plus tard le début du mois de mars », souligne Richard Randriamandrato. Le numéro un du département accentue dans son discours que nous sommes encore dans une croissance de rattrapage en mettant l’accent sur les réformes. L’objectif étant d’atteindre un taux de croissance de 7% en 2023.

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

Rovan'Antananarivo - Réhabilitation assurée d'ici le 26 juin !

Il y a dix mois de cela, précisément le 12 avril 2019, le Président Andry Rajoelina a lancé les travaux de réhabilitation du Palais de Manjakamiadana. A cette occasion, le Président de la République avait alors annoncé que les travaux dureront un peu plus d'un an et le Rova sera réhabilité d'ici la célébration du 60ème anniversaire du retour de l'indépendance de Madagascar le 26 juin prochain. Etant donné que l'échéance approche à grands pas,  le Chef de l'Etat a tenu à constater de visu l'avancée des travaux au cours d'une descente hier.

 

D'après les explications des techniciens en charge de l'ouvrage, les gros œuvres à savoir les travaux de bétonnage et de maçonnerie sont déjà achevés. Ils entament ainsi la phase de finition. D'après les consignes du Chef de l'Etat, tous les édifices qui composent le Palais seront restaurés conformément à leur architecture originale. La salle du trône prévu se situer au premier étage recevra une attention particulière. La restauration se penchera sur les moindres détails puisqu'elle devra retrouver son aspect d'antan aussi bien au niveau du parquet que des ornements muraux.

Une scène ouverte d'histoire

Conformément aux déclarations du Président Andry Rajoelina lors du lancement officiel des travaux, une salle de scénographies sera installée à l'intérieur du Palais et abritera la projection d'hologrammes en 3D des grandes figures qui ont marqué l'histoire de la royauté à l'image des grands musées internationaux. A cela s'ajoutera une salle d'archives et une bibliothèque qui seront aménagées au niveau du 3ème étage.

Par ailleurs, des ascenseurs avec une capacité de 6 à 10 visiteurs seront également installés au Rova d'Antananarivo pour faciliter l'accès des personnes à mobilité réduite.  Un espace prenant la forme du Colisée (à Rome), mais avec l'appellation de « Kianja Masoandro », sera construit dans l'enceinte du Palais, afin de faire revivre aux visiteurs les scènes de l'histoire durant l'époque de la royauté à travers les pièces de théâtre et autres. Le Président de la République n'a pas manqué d'insister sur le fait que la réhabilitation de ce patrimoine national contribuera à la fois, à renforcer la souveraineté nationale, à raviver la fierté et le patriotisme nationaux tout en permettant aux jeunes générations de connaître et apprendre l'histoire de Madagascar.  

La Rédaction 

La Vérité0 partages

Ny Rado Rafalimanana - Pris en flagrant délit d'usurpation de titre

Le système des Nations unies à Madagascar a éconduit Ny Rado Rafalimanana. En proie à des ennuis judiciaires, ce dernier met systématiquement en avant son statut d'ambassadeur d'un organisme qui serait affilié aux Nations unies, et qu'à ce titre, il affirme disposer d'un laissez-passer diplomatique. Réagissant aux affirmations du président de l'association Ny Rado Group, le ministère des Affaires étrangères malagasy a envoyé une note verbale au Système des Nations unies pour des précisions sur le statut de l'Intergovernmental Collaborative Action Fund for Excellence (ICAFE) auprès du SNU. Ny Rado Rafalimanana se plaît en effet ces derniers temps à mettre en avant son statut d'ambassadeur d'une organisation onusienne. Notamment à Vohidiala lors de l'incident avec les gendarmes. Un statut de diplomate dont il s'est déjà largement prévalu ces dernières années.

 

Dans une note verbale, datée d'avant-hier, adressée au ministère des Affaires étrangères, le bureau du coordonnateur résident du Système des Nations unies à Madagascar, a donné sa réponse. Une réponse où le bureau éconduit le candidat recalé à la présidentielle. Le SNU confirme que « l'ICAFE n'est pas affiliée au Système des Nations unies ». D'autre part, le bureau confirme qu'aucune agence du Système des Nations unies à Madagascar n'a travaillé ni avec cette organisation ni avec son fondateur.

Le président de l'Organisation non  gouvernementale, Ny Fanahy no maha olona est donc pris en flagrant délit d'usurpation de titre ainsi que de faux et usage de faux, car l'organisation dont il affirme être le représentant n'est donc pas une organisation rattachée au système des Nations unies. Ce démenti cinglant du SNU intervient dans la foulée d'un précédent du ministère des Affaires étrangères. Une source auprès de ce département ministériel a affirmé que Ny Rado Rafalimanana ne fait pas partie des diplomates accrédités en tant que tel à Madagascar. « Contrairement à ses insinuations, il n'a jamais été reçu au ministère en dépit de ses nombreuses tentatives », précise notre interlocuteur auprès du MAE. Dans la foulée, c'est le Système des Nations unies à Madagascar d'éconduire l'homme politique.

Devant de tels agissements, la réaction des autorités malagasy est attendue. Beaucoup estiment cependant que ces dernières auraient tout intérêt à réagir rapidement et fermement. En effet, cette situation pourrait nuire gravement à l'image du pays sur le plan international. Une passivité de l'Etat malagasy face à de tels faits gravissimes pourrait également affecter les relations entre les Nations unies et Madagascar. Beaucoup estiment qu'il appartient à l'Etat malagasy de réagir face à cette atteinte au SNU.

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Centre de fusion d’informations maritimes : Passation de service entre Randrianantenaina Jean Edmond et R...

La passation de service entre le DG sortant du centre de fusion d’informations maritimes (CFIM), le capitaine de vaisseau Randrianantenaina Jean Edmond, et le DG entrant, le capitaine de vaisseau Razafindraibe Franck Aimé, s’est tenue la semaine dernière au siège de ce centre. Faut-il rappeler que la mise en place du CFIM a été décidée à la suite du constat de la gravité de la situation de la criminalité en mer dans la zone d’intervention malagasy. L’absence de coordination dans les échanges de données et d’informations entre les différents départements ministériels et organismes publics ou privés intervenant dans le domaine maritime constitue l’un des principaux facteurs de propagation.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Bekily : Olona roa nalain’ny dahalo natao takalonaina

Nitrangana fanafihan-dahalo mahery vaika indray tao amin’ny kaominina Beraketa, distrikan’i Bekily ny talata atoandro lasa teo. Olona roa tao amin’ny tanana antsoina hoe Antsarety, fokontany Ampandrandava no lasan’ireo dahalo nataon’izy ireo takalon’aina tamin’izany. Vao nahare io fanafihana miharo fakàna an-keriny io moa ireo tompon’andraikitry ny filaminana tany an-toerana dia niroso avy hatrany tamin’ny fanarahan-dia sy ny fanenjehana. Fantatra mantsy, hoy tati-baovao avy amin’ny zandary fa nihazo an’Andriry iny ireo olon-dratsy. « Teo amin’ny toerana atao hoe Ambatobe Andriry no nifandona ireo dahalo miaraka amin’ny takalon’aina akilany sy ny Zandary miaraka amin’ireo fokonolona andaniny », hoy hatrany ny fampitam-baovao azo. Na dia teo aza anefa ny tifitra variraraka nasetr’ireo malaso dia telo tamin’izy ireo no lavon’ny balan’ny zandary noho ny fahazai-manaon’izy ireo sy ny fanazaran-tena matotra. Avotra ihany koa tao anatin’izany ireo olona roa teny am-pelan-tanan’ireo dahalo. Marihana hoy ny hatrany ny vaovao fa tsy nisy naninona ireo avy aty amin’ny mpitandro filaminana sy ireo fokonolona mpanara-dia. Hatramin’ny omaly moa dia fantatra fa mbola misy dahalo roa tafatsoaka,  hifanenjehan’ireo zandary sy karohina fatratra atao hazalambo any an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Airtel Madagascar : Lancement d’un numéro vert (017) avec la police nationale

La sécurité publique est primordiale. Consciente de l’importance de la lutte contre l’insécurité, Airtel Madagascar a décidé d’apporter sa collaboration avec les responsables de la sécurité publique. Plus particulièrement avec la police nationale à qui l’opérateur a offert gracieusement l’installation d’un numéro vert. En l’occurrence, le 017 que tous les abonnés Airtel peuvent appeler pour alerter la police en cas d’urgence. Disponible 24h/24 et 7j/7 cette ligne est accessible en composant le 017. Grâce à Airtel , la population pourra bénéficier de ce service de proximité car cette ligne leur sera exclusivement dédiée, ils pourront ainsi contacter la police directement, gratuitement et à tout moment afin de signaler tout incident nécessitant l’intervention des forces de l’ordre. Pour concrétiser ce partenariat, Airtel a remis, hier à la Police Nationale 24 postes téléphoniques destinées aux 22 régions dont 3 pour Analamanga. L’initiative, a en tout cas le mérite de concrétiser la volonté de la Police Nationale de se rapprocher davantage de la population. « La sécurité des citoyens est un droit fondamental. Ce partenariat avec la Police Nationale est une opportunité pour Airtel Madagascar de montrer son dynamisme, sa solidarité et son respect pour les droits civiques des citoyens malgaches.  C’est un honneur pour Airtel de s’associer à la police pour concrétiser la vision de l’Etat qui vise à garantir le calme, la paix et la sécurité de tous les citoyens sur la Grande Ile » ,a expliqué la responsable marketing d’Airtel Madagascar, lors de la remise de ces matériels de communication. « La collaboration entre Airtel Madagascar et la Police Nationale est un exemple à suivre pour lutter efficacement contre l’insécurité. La lutte contre l’insécurité est un combat de tous les instants et la mutualisation des efforts permettront d’obtenir des résultats plus efficaces », a annoncé pour sa part le Commissaire Divisionnaire Ainanirina Albert Estel, Directeur du Cabinet du ministre de la Sécurité Publique.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Japon et Turquie : 2 nouveaux ambassadeurs prennent leurs fonctions

Deux nouveaux ambassadeurs se sont présentés au Palais d’Etat d’Iavoloha hier pour présenter leurs lettres de créance auprès du président Andry Rajoelina. Il s’agit de l’Ambassadeur du Japon, Yoshihiro  Higuchi et du nouvel Ambassadeur de la Turquie, Nuri Kaya Bakkalbasi. Cette présentation de lettres de créance marque la prise de fonctions officielle de ces deux diplomates. Tous les deux ont réaffirmé la volonté de leurs pays respectifs de renforcer la coopération bilatérale avec la Grande île. Le Japon se dit prêt à soutenir Madagascar dans le développement social et économique, en fournissant les assistances techniques nécessaires. Yoshihiro Higuchi n’a pas manqué de présenter des messages de condoléances au peuple malgache suite aux intempéries qui ont fait plusieurs victimes dernièrement. Quant à l’Ambassadeur de la Turquie, il a déclaré que son pays entend entretenir des relations de coopération avec Madagascar, aussi bien dans le secteur public que privé. La Turquie va investir dans la Grande île, entre autres, dans les domaines des infrastructures, de l’import-export  et de la construction.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

IVe arrondissement : Sensibilisation sur le paiement des impôts

Des marchands du marché d’Anosibe.

Hantise des bureaux, méconnaissance des lois et règlements, volonté de passer outre les lois et règlements, quelques causes avancées pour expliquer le faible taux de recouvrement fiscal dans le quatrième arrondissement de la Ville des Mille.

Un atelier réunissant des responsables du centre fiscal du IVe arrondissement, des chefs des “fokontany” et responsables des marchés dudit arrondissement s’est tenu à Andrefan’Ambohijanahary, hier. Un événement qui avait pour objectif de sensibiliser les responsables en question sur l’importance de la fiscalité mais également pour les impliquer dans les opérations de perception des impôts. En effet, selon Patrick Rakotoarisoa, chef du centre fiscal auprès du  IVe arrondissement « plus de 50% des activités effectuées sont opérées de façon informelle. Constat effectué lors des descentes, opérations de contrôle menées par l’équipe du centre fiscal » d’après toujours les explications du responsable. Avant de donner des explications des faits : « Nous avons constaté qu’il y a un dysfonctionnement dans les opérations de perception des impôts. Des individus prélèvent auprès des ‘fokontany’ et lorsque les agents du centre fiscal viennent sensibiliser au niveau des ‘fokontany’, la population fait montre de réticence ». La hantise des bureaux, l’ignorance des lois et règlements en vigueur et la non-implication des divers acteurs ont été avancées comme causes expliquant la situation fiscale du quatrième arrondissement. 

Appréhension. L’atelier organisé hier à Andrefan’Ambohijanahary entend changer la donne. Ce, par l’implication de toutes les parties prenantes dans le processus. « Nous avons invité les chefs des fokontany, les responsables auprès des divers marchés de l’arrondissement pour les sensibiliser sur les démarches devant être entreprises. Nous voulons impliquer tout le monde dans le processus pour une éducation citoyenne et civique de la population » avance Patrick Rakotoarisoa. Une éducation qu’il faut vulgariser dans toutes les régions du pays compte tenu de la portée de la fiscalité dans le quotidien des Malgaches. Si l’éducation est accomplie, il conviendra également de mettre en place un principe de transparence de gestion des impôts. Une garantie pour la population mais également un moyen de les inviter à payer leurs impôts. 

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Journée de la radio : Les stations pour un « miara-manonja »

Les ondes à l’unisson. Ce jour, dans le cadre de la Journée mondiale de la Radio, les stations de radiodiffusion aussi bien nationales que privées, parleront d’une même et seule voix, dans le cadre du « Miara-manonja » de plusieurs heures au cours duquel elles partageront le même programme, essentiellement axé sur la célébration de cette journée de la radio, placée sous le thème « Nous sommes la diversité, nous sommes la radio ».

Rappelons que la genèse de la journée mondiale de la radio remonte à 2012 lorsque l’Organisation des Nations unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), voulant mettre en avant la capacité de la radio à être une plate-forme pour l’éducation et la liberté d’expression, mais également son rôle essentiel par temps de crise et face aux catastrophes, a appelé à célébrer le 13 février comme journée mondiale de la Radio, chaque année.  Car la radio, sans doute le média parmi les plus faciles d’accès (75% des ménages dans les pays en développement ont accès à la radio), parvient à atteindre un public diversifié et géographiquement éparpillé et mobile, tout en ne nécessitant qu’une technologie relativement simple.

Studio Sifaka. Outre l’action « Miara-manonja » des stations locales, la journée mondiale de la Radio sera également célébrée au Studio Sifaka. Celui-ci, sis à Andraharo, immeuble CAP 3000, est le fruit de l’initiative Gender and Youth Promotion Initiative (GYPI) du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (PBF), dont Madagascar bénéficie. Cet appui finance le projet « Sifaka – Tracer la voie de la Paix à travers la voix des Jeunes », mis en œuvre sur une période de 18 mois à travers la création d’un Studio neutre, indépendant et professionnel, dont les émissions sont développées pour les jeunes et par les jeunes. Ces émissions sont ensuite relayées par le biais d’un réseau de radios partenaires dans tout le territoire. Ce jour, ce studio recevra la visite des représentants du ministère de la Communication et de la Culture, du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), du Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF), du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme (HCDH), de l’UNESCO, et de la Fondation Hirondelle. Cette visite sera l’occasion pour les décideurs de soutenir le développement de l’accès à l’information par le biais de la radio, et de renforcer la mise en réseau et la coopération internationale entre radiodiffuseurs.

Hanitra R. 

Midi Madagasikara0 partages

Ampanihy Andrefana : Hatao savahao ny mpihaza sokatra

Miray feo ny manam-pahefana ao an-toerana ary raikitra ny savahao izay hatao amin’ny mpihaza sokatra. Na izany ireo mpihaza, na ireo mpamono na koa ireo mpanondrana dia samy iharan’izany fepetra hentitra izany ankehitriny. Raha ny fanazavan’i Randriansolo Arijaona Andriandazaina,  Tonia mpampanoa lalàna ao an-toerana dia saziana avy hatrany amin’ny làlana manan-kery ary tsy hanavahana tavan’olona ho an’izay tratra. Ny taon-dasa teo dia olona dimy no nidoboka am-ponja ary sokatra 442 no avotra soa aman-tsara teny am-pelan-tànan’ireo olon-dratsy. Hatreto kosa, izany hoe hatramin’ny fiantombohan’ny taona dia efa olona telo sahady izay no naiditra am-ponja rehefa sarona amin’ny raharaha mitovy. Sokatra velona 60 isa no avotra ary mbola nisy kitozan-tsokatra 100 kilao sarona teny amin’ny mpanao ratsy. Isan’ny tranga farany izay niseho ny alarobia teo ny nahitàn’ny zandarimaria ao Ampanihy ny kitozan-tsokatra 250 kilao izay heverina fa sokatra 400 isa no novonoina mba nahazoana izany henany izany. Natao tao anaty gony 14 isa ary notaterina an-tongotra izany. Rifatra nitsoaka anefa ireo olon-dratsy raha nifanena tamin’ny zandary izay nanao fisafoana tampoka. Rehefa nandeha ny fanadihadiana dia ao amin’ny kaominina Androhipano no tena famonoana ireo biby sy fangalàna ny henany mba havadika kitoza. Araka ny lalàna dia nodorana ireo kitoza. Ireo sokatra sisam-paty kosa dia notsaboina sy narahi-maso ny fahasalamany (mise en quarantaine) alohan’ny namerenana azy ireo any anaty ala.

D.R

 

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana mitam-piadiana teto Toamasina : Olona iray maty, pôlisy iray naratra, jiolahy dimy voasambotra

Ny alarobia atoandro teo dia nisy andian-jiolahy nanafika olona avy naka vola hamonjy fodiana teo akaikin’ny paositra Malagasy araben’ny fahaleovan-tena iny. Nandeha posy ity mpandraharaha ity avy naka ity vola be ity nandritra ny fanafihana andian-jiolahy azy. Nirongo basy mahery vaika ireo mpanao fanafihana, saingy efa mailo koa ny pôlisy efa nanao fanaraha-maso ny zava-misy, satria efa ho roa andro ny omaly no nahazo vaovao izy ireo fa hanafika ity mpandraharaha avy any Mananara avaratra ity ireto andian-jiolahy, noho ny fandaharam-potoan’ity olona ity efa hain’izy ireo fa haka vola ny diany eto Toamasina.

Vokatra izay efa nisy ny fanarahan-dia nataon’ny pôlisy ilay mpandraharaha ity izay mora tamin’izy ireo no nandray an-tanana ny raharaha avy hatrany vao nitranga ny fanafihana. Notifirin’ireto jiolahy ilay mpandraharaha tompom-bola saingy tsy voa fa nahay niala. Lasan’ireo jiolahy ny sakosy nisy ny vola noho izany, saingy voatifitra teo amin’ny tanany ilay jiolahy nitondra azy dia latsaka indray ilay sakosy nisy ny vola. Namaly tifitra koa ireto jiolahy ka pôlisy iray voatifitra teo amin’ny tongony vokatra izany nefa tsy nanaiky nolembenana fa nitohy hatrany ny fanarahan-dia. Nikoropaka noho izany ireto jiolahy, ka avy hatrany izy ireo samy nitsoaka tamin’ny toerana mety aminy avy, ny pôlisy koa tsy nanaiky nilembenana tamin’ny zava-nisy. Ny iray saika handositra tamina fiara tsy mataho-dalana an’ny orinasa “frigota” sendra nandalo avy nitsena mpianatra, ka ilay rangahy teo anoloan’ny fiara no notifirin’ilay jiolahy teo amin’ny vavany, izay maty tsy tra-drano, mba hitsoahana saingy voabahan’ny fitohanana fijanonana (Stop) teo amin’ny araben’ny fahaleovan-tena ka tsy afa-nandeha. Niezaka ny nitsoaka ihany ity jiolahy iray nitondra basy mahery vaika ka tuc-tuc ndray no nambanany basy nitsoahana saingy tratran’ny fitohanan’ny lalana teo amin’ny sampanan-dalana mihazo ny bazary be koa dia tsy afaka. Hany heriny nitsoaka dian-tongotra nefa mora tamin’ireo pôlisy ny nanara-dia sy nisambotra azy ka tao anjoma ny tenany dia tratra niaraka tamina basy PA sy bala telo mbola tao anatiny.

Tao anatin’izay koa dia nifanenjehana tany amin’ny toerana hafa koa ireo namany hafa ka efatra no tratra nandritra izany. Dimy izany ireto andian-jiolahy tratra ireto omaly alarobia saingy manahy ny mety mbola fisian’ny namany hafa sy ny fisian’ny basy hafa fampiasan’izy ireo ny pôlisy, ka nisy ny fisavana trano natao tao Ambalakisoa ny alarobia ihany izay mbola andrasana ny valin’izany ankehitriny. Ho hita eo izany ny tohin’ny raharaha…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Décès : Joseph Shabalala, fondateur de “Ladysmith Black Mambazo”, décède à 78 ans

Le groupe “Ladysmith Black Mambazo” et son leader, Bhekizizwe Joseph Shabalala, au centre.

Joseph Shabalala, fondateur de “Ladysmith Black Mambazo”, lauréat d’un Grammy, est décédé à l’âge de 78 ans, a annoncé mardi le groupe.  « Bhekizizwe Joseph Shabalala. Notre Fondateur, notre Enseignant et surtout, notre Père nous a quittés aujourd’hui pour la paix éternelle. Nous célébrons et honorons votre bon cœur et votre vie extraordinaire.  Grâce à votre musique et aux millions de personnes avec qui vous avez été en contact, vous vivrez pour toujours », a déclaré le groupe sur son Twitter officiel. Le parlement sud-africain a également publié une déclaration rendant hommage à la légende de la musique.

La mort de Shabalala survient le 30e anniversaire de la libération en prison du défunt héros anti-apartheid, Nelson Mandela, qui était un fan du groupe.  Mandela a décrit le groupe musical comme « l’ambassadeur culturel de l’Afrique du Sud ».  « Nous trouvons particulièrement poignant que la mort de M. Shabalala survienne aujourd’hui, alors que nous commémorons le 30e anniversaire de la libération de la prison de l’ancien président Nelson Mandela », a déclaré le Parlement sud-africain dans un communiqué. « Nos pensées vont à l’épouse, à la famille et aux amis de M. Shabalala en ce moment triste ».  Joseph Shabalala a créé le groupe de musique acapella entièrement masculin dans les années 1960.  Il l’a fait dans l’espoir d’utiliser la musique pour unir les Sud-Africains pendant l’apartheid.  Le groupe a acquis une renommée internationale après avoir travaillé avec le chanteur et compositeur américain Paul Simon.

Au fil des ans, ils ont séduit les fans du monde entier avec leurs chants harmonieux dans le style zoulou traditionnel connu sous le nom d’« isicathamiya ».  Leur travail leur a valu 19 nominations aux Grammy Awards, dont cinq qu’ils ont gagnés.  Le gouvernement sud-africain a également tweeté un message de condoléances à l’occasion de son décès mardi. « Nous souhaitons exprimer nos condoléances à l’occasion du décès de Joseph Shabalala, fondateur du groupe Ladysmith Black Mambazo. Ulale ngoxolo Tata ugqatso lwakho ulufezile. #RIPJosephShabalala ».

“Ladysmith Black Mambazo” a été fondée à Durban, en Afrique du Sud dans les années 1960. Avec leurs voix soul et leurs mouvements de danse zoulou traditionnels, la sensation sud-africaine de chant a cappella “Ladysmith Black Mambazo” a mélangé des harmonies vocales pour emmener le public dans un voyage musical pendant près d’un demi-siècle.  Le légendaire groupe choral masculin a vendu des millions d’albums dans le monde entier, a collaboré avec des icônes de la musique telles que Paul Simon et compte Nelson Mandela parmi leurs fidèles fans.

Le jeune agriculteur devenu ouvrier d’usine Joseph Shabalala a formé le groupe en 1964, espérant utiliser la musique comme un véhicule pour unir les gens dans un pays souffrant de fracture sociale et de conflits. « La musique est pour le peuple, nous devons apporter cette musique au peuple », se souvient Shabalala, l’un des deux derniers membres originaux du groupe de neuf personnes.

Déjà célèbre dans leur pays d’origine, la percée internationale du groupe est survenue en 1986, lorsque le chanteur et compositeur américain Paul Simon les a présentés sur son album « Graceland ».  Paul Simon les a également emmenés en tournée avec lui et a produit l’album « Shaka Zulu » du groupe, qui a remporté le Grammy Award 1988 du meilleur album folk traditionnel. Mais, mis à part des années de tournées réussies et de reconnaissance internationale, c’est la relation avec Nelson Mandela qui est venue jouer un grand rôle dans la carrière du groupe.  Le groupe a rencontré pour la première fois le premier président noir d’Afrique du Sud lors de sa fête d’anniversaire en 1990, peu de temps après sa libération après 27 ans de prison.

« Nous étions sur scène et nous avons chanté une chanson et il s’est levé et il a dansé avec nous et il nous a serré la main et il a dit: “Continuez votre bon travail … votre musique a été une grande inspiration pour moi” », explique Albert Mazibuko, un  des membres originaux du groupe.  « Après cela, il n’a plus rien voulu faire sans Ladysmith Black Mambazo – nous avons été avec lui partout. »

En 1993, à la demande de Mandela, le groupe a accompagné le futur président à la cérémonie de remise du prix Nobel de la Paix à Oslo, en Norvège, et un an plus tard, ils ont de nouveau chanté pour lui lors de son investiture.  En 2003, Mandela les a recrutés à nouveau comme ambassadeurs de sa campagne mondiale de sensibilisation au VIH/Sida, « 46664 », du nom de son numéro de prison. Comme l’icône anti-apartheid, l’ensemble porte un message de paix et d’espoir dans sa musique.

Recueillis par Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Tourisme : Grande rénovation et nouvelle image présentées par Anjary Hôtel

Anjary Hôtel rénové, présenté par ses dirigeants, hier aux médias.

La concurrence s’intensifie davantage dans le secteur de l’hôtellerie. C’est ce qui a poussé Anjary Hôtel à innover, selon les propos de Tiana Raminosoa, chef de réception auprès de cet établissement, lors d’une conférence de presse organisée, hier à Tsaralalàna. « Nous allons améliorer nos relations avec la clientèle. Des améliorations et des réaménagements ont été faits, et aujourd’hui, Anjary Hôtel dispose de 150 chambres à Antananarivo, de deux restaurants, de spa, de salon de thé Biskot, de salles de conférences et séminaires, etc. Nous avons fait en sorte que l’hôtel soit digne d’un 3 étoiles, suivant les normes internationales », a soutenu Tiana Raminosoa, lors de sa rencontre avec les médias. D’après les informations présentées, la Direction générale d’Anjary Hôtel est actuellement à sa troisième génération avec M. Adam, depuis sa création en 1972. Pour marquer cette nouvelle ère, des transformations ont été menées, avec des travaux d’extension et de rénovation. « L’agrandissement de l’hôtel à Tana n’est pas nouveau, car il y avait déjà eu des travaux en 1997, puis en 2016. De même pour Anjary Hôtel Mahajanga, ouvert en 2001, qui dispose de 43 chambres, rénovés en 2016. Ensuite, en 2017, nous avons créé le salon de thé Biskot. Pour Tana, les travaux d’extension ont été achevés en 2018 pour les 150 chambres qui sont aujourd’hui opérationnelles », a expliqué le chef de réception de l’hôtel. Dans la course à la concurrence, les dirigeants d’Anjary Hôtel ont avancé qu’ils misent sur l’expérience et le respect des normes internationales. Ces atouts seront mis en avant au prochain Salon international du tourisme (ITM 2020), qui se tiendra du 18 au 20 juin.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret : Kiady certifie son “comeback”

Hasard du calendrier, Kiady sort sa compilation le jour de la Saint-Valentin.

Il se faisait rare ces temps-ci. Kiady a-t-il démissionné ?  Telle est la question de ses fans.  Après quelques années d’élan,  il ressurgit ! Kiady  revient en force avec un produit à la main. 

A l’occasion de  la fête de la Saint-Valentin,  Kiady livrera un  concert  le vendredi  14 février à 19 heures au Point d’exclamation à Analakely. Le public sera gâté, Safidy et Johane le soutiendront sur scène.  Lors d’une conférence de presse qui s’est tenue hier, à l’hôtel de l’Avenue, Kiady a souligné qu’il interprétera ses chansons  d’amour puisqu’il s’agit de la fête des amoureux. Hasard du calendrier, sa nouvelle jaquette de compilation intitulée  «Zay  ilay fitiavana » sortira ce jour-même.

Plus de 2 heures de show pour satisfaire l’assistance ! Effectivement, il se munira de son instrument fétiche, la guitare et envoûtera la scène à merveille avec sa voix mélodieuse. L’artiste en profitera pour se remémorer ses quinze ans de carrière. Hormis l’interprétation de titres internationaux, Kiady chantera ses anciens morceaux tels que  « Izaho sy ianao », « Tretrika ». « Je jouerai aussi de nouveaux titres », a-t-il confirmé. Par ailleurs,  des mélomanes  de renom  comme  Tahina Vibe,  Lova Ramahefason,  Rapa, Bolo et Manou vont  l’accompagner sur scène.

Après son premier album Izaho sy ianao, sorti en 2004, Kiady s’est fait discret. Durant tout ce temps, il  n’arrête pas d’aiguiser son talent. Il n’a pas changé son discours habituel. « Pendant tous ces 15 ans  où l’on ne m’a pas vu sur scène, je n’ai pas cessé  de faire des recherches sur la musique », a-t-il ajouté. Ce membre du groupe Solanga  décide de produire. La jaquette sera composée d’une quinzaine de titres. L’artiste rassure ses inconditionnels que la compilation est  riche en sonorités.

Ouvert tous les jours, Point d’exclamation lounge bar vous offre toujours une bonne ambiance. Des plats spéciaux seront préparés par l’équipe  de l’établissement lors de la soirée de la Saint-Valentin. En écoutant les morceaux de Kiady et de ses compères, les amoureux se régaleront des bons plats préparés par Point d’exclamation.

Iss Heridiny  

Midi Madagasikara0 partages

Ankadikely Ilafy : Fiara latsaka tanaty hantsana : olona iray maty, iray hafa naratra

Nandriaka indray ny rà tetsy Ankadikely Ilafy, lalana mivoaka mihazo an’Ambatobe iny omaly hariva. Fiara minibus « Hyundai Grand Starex » no nivarina tafavoaka ny lalana ary nivarina tany an-kady. Vokany, lehilahy iray no maty tsy tra-drano ary olona iray hafa naratra mafy. Simba tanteraka ihany koa ny fiara. Tokony ho tamin’ny enina ora sy sasany tany ho any no nitrangan’ny loza, araka ny fitantaran’ireo nanatri-maso teny an-toerana. Nihazo ny toerana nitrangan’ny loza avy hatrany ireo tompon’andraikitry ny filaminana misahana iny faritra iny, ny zandary avy etsy amin’ny tobi-paritra Ankadikely, nijery ifotony ny zava-nisy. Hatreto dia mbola tsy fantatra mazava izay tena antony nahatonga ny loza. « Mbola ao anatin’ny fanadihadiana tanteraka ety an-toerana izahay » hoy ny fanazavana tamin’ireo mpitandro filaminana. Ny hany fantatra sy voalazan’ireo mpitondra fiara mpindrana iny lalana iny dia somary ratsy mihitsy iny lalana iny. Maro amin’ireo rarivato mantsy no efa somary miongotra, mandrisika ireo mpitondra fiara haka sisiny. Ny loza anefa dia na andrin-tany no mitsena avy andaniny iray na hantsana mangitsokitsoka ao amin’ny andaniny faharoa. Ambon’izay anefa, sady somary tery ny lalana. Efa novonjena nihazo toeram-pitsaboana avy hatrany ilay olona naratra, ary nalefa any amin’ny tranom-paty kosa ilay namoy ny ainy. Marihana fa tsy nisy afa-tsy izy ireo ihany no tao anatin’ilay fiara, raha ny fanazavàna azo hatrany.

Fa ankoatr’izay, ny harivan’ny talata lasa teo dia nitranga lozam-pifamoivoizana ihany koa tamin’iny lalam-pirenena fahatelo iny, teo Sabotsy Namehana, tsy lavitra tobin-dasantsy iray. Fiarabe nanana olana ara-teknika, lany rivotra, no nitsotsotso nidina ary nandona moto iray izay nisisitsika handeha hiakatra. Vokany, tovolahy iray no tapa-tongotra. Marihana fa avy avatra hianantsimo ilay fiarabe, raha handeha hihazo an’i Sabotsy kosa ilay kodiaran-droa. « Roalahy izy ireo, saingy afa-niala sy nitsambikina avy any ambony moto ilay nitondra. Saika handeha hanaraka toa izay ihany koa ilay nentina, saingy efa voarain’ny kodiaran’ny fiarabe ny tongony ary toro tao » hoy ny fanazavàn azo avy amin’ny polisy. Miandry ny fahasitranan’ity naratra ity moa vao afaka manao fanadihadiana ireo mpitandro filaminana. Na izany aza dia efa notazomina sy nalaina am-bavany tao amin’ny kaomisarian’i Sabotsy ilay mpamilin’ilay fiarabe.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Morgue d’un hôpital : Présumée morte, elle se lève de la table funéraire

Déclarée morte après plusieurs tentatives de réanimation, une femme au corps inerte a été emmenée à la morgue. Coup de théâtre, quelque temps après, cette femme supposée décédée a bougé; plus précisément, elle a gigoté pour se débarrasser du drap dont elle a été couverte. Ce fait pas comme les autres a été filmé au caméra d’une personne présente au moment des faits, et cette dernière ne s’est pas gêné de diffuser la vidéo sur les réseaux sociaux. Celui qui a dévoilé cette bande vidéo voulait alerter l’opinion sur la qualité des soins dans les hôpitaux publics. La femme supposée morte mais qui s’est réveillée est membre d’un groupe artistique. Elle fait des crises inopinées à cause d’une maladie qui la ronge depuis quelque temps. Avant qu’elle ne tombe dans les pommes, elle a pu alerter ses connaissances. Par la suite, ses proches ont tenté de la joindre au téléphone mais elle ne répondait plus. Après avoir fait le tour des établissements hospitaliers situés dans les environs immédiats, ses proches l’ont enfin retrouvée. Sur place, on dit qu’elle se trouvait déjà dans un état de mort, et qu’il n’y avait plus rien à faire pour la faire revenir à la vie. La situation est démentie par les proches de l’individu concerné. Ceux-ci soutiennent qu’il n’y avait que des stagiaires auprès du service des réanimations. Une raisson pour eux de dénoncer les négligences auprès des hôpitaux. En un rien de temps, sa publication a été virale et gagnait plusieurs commentaires. Les gens témoignent leurs vécus quant il s’agit des hôpitaux publics. Contacté sur ce fait, un responsable auprès de l’établissement de santé affirme que le cas n’est pas avéré. « Nous avons eu vent de cette information et depuis ce matin (cf hier), nous avons vérifié tous les registres de ceux qui sont passé dans notre établissement. Que ce soit au niveau des services des urgences ou encore à la morgue, aucun nom ne correspondait à l’identité de l’individu concerné. Pour l’instant, l’information n’a pas été confirmée » a-t-on expliqué. Dans cet hôpital, une enquête en interne a été ouverte pour essayer de déterminer la véracité ou non du renseignement. Vrai ou faux, un fait pareil mérite d’être réfléchi mûrement. Malgré les promesses politiques de toutes sortes, tous les soins restent payants dans le pays. Il y avait des cas où faute de moyens, des gens périssent devant les centres hospitaliers. Aussi, dans les rues, les non-assistances de personne en danger deviennent banales puisque la prise en charge reviennent à la personne qui accompagne le malade. C’est ainsi que lors des cas d’accidents, il y a ceux qui ont tendance à fermer les yeux pour éviter les responsabilités. Quid de l’utilisation des fonds d’équité ? S’il y a une chose pour régler ces problèmes récurrents de la santé publique, ce serait une révision à la hausse du budget correspondant. Pour l’heure, ce fonds est mal connu et occulté, et pourtant c’est une clé pour sauver des vies.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Assurance MAMA : Une nouvelle agence à la gare routière d’Andohatapenaka

Lors de l’inauguration de l’agence de MAMA à Andohatapenaka.

Fournir un service de proximité auprès de la clientèle. Tel est l’objectif de la compagnie d’assurance MAMA (Mutuelle d’Assurances Malagasy) en inaugurant une nouvelle agence à la gare routière d’Andohatapenaka. La MAMA dispose actuellement de 72 agences dans les régions et 22 agences à Antananarivo.  « Plus de 80% des transporteurs éparpillés dans tout Madagascar souscrivent à cette compagnie d’assurance. Nous ne ménageons pas nos efforts pour satisfaire les usagers en mettant en place cette nouvelle agence près de la gare routière d’Andohatapenaka », a expliqué M. Rolin, le président du Conseil d’Administration de l’assurance MAMA, lors de son inauguration. 

Coopération. En effet, « les transporteurs ne perdront plus de temps grâce à ce service de proximité », a-t-il poursuivi. Le Directeur général des Transports Terrestres, Reribaka Jeannot, quant à lui, a soulevé qu’ils pourront consacrer plus de temps à l’entretien de leurs véhicules étant donné qu’il n’y aura plus de longue file d’attente.  Il a également saisi cette occasion pour réclamer le renforcement de la coopération entre la société qui gère cette gare routière et la compagnie d’assurance MAMA dans le but d’améliorer la qualité des services offerts aux usagers. Il faut savoir que la gare routière d’Andohatapenaka abrite 39 coopératives de transporteurs assurant la desserte de la RN1, RN2, RN4, RN5 et RN6.  Les transporteurs membres de la coopérative CPCTRV ont manifesté leur satisfaction quant à la qualité des services au sein de cette gare routière, selon leurs dires.

Navalona R. 

Midi Madagasikara0 partages

Ankadisoa- Iavoloha : Un nouveau bâtiment pour le collège St-Louis de Gonzague

Le collège St-Louis de Gonzague, qui se trouve à Ankadisoa Iavoloha, vient de bénéficier d’un nouveau bâtiment. Après des travaux qui ont duré un peu moins de trois mois, ce nouveau bâtiment a été inauguré le lundi 10 février 2020 par Iarintsambatra Rijasoa Andriamanana Josoa, ministre de l’Education nationale, Richard Randriamandranto, ministre de l’Economie et des finances et Monseigneur Odon Razanakolona, archevêque de l’archidiocèse d’Antananarivo. Un projet qui est né de la collaboration entre le ministère de l’Education nationale, de l’enseignement technique et professionnel et le ministère de l’Economie et des finances pour l’amélioration de la qualité de l’éducation à Madagascar. 

Implication des écoles privées. La réalisation de ce projet serait la preuve de la coopération entre le secteur public et le secteur privé pour le développement de l’éducation dans le pays d’après le discours du ministre en charge de l’éducation nationale. « L’éducation des enfants malgaches ne peut se cantonner uniquement aux écoles publiques » a expliqué Iarintsambatra Rijasoa Andriamanana. De son côté, la directrice de cet établissement catholique, sœur Estella Vololoniaina Kazy n’a pas manqué de remercier tous les acteurs ayant participé à ce projet, notamment l’Etat représenté par les deux ministères cités précédemment, l’Eglise catholique ainsi que tous les enseignants et personnel de ce collège. 

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Football- Stade de Betafo : Pour une pelouse naturelle !

Les gros engins sont déjà entrés en action au stade municipal de Betafo.

Les avis sont partagés à Betafo quant à la pelouse du stade local. Le choix atrait à la nature de cette nouvelle pelouseoù l’écrasante majorité de la population roule pour un gazon naturel et une frange persiste à mettre un tapis synthétique.

Les travaux ont commencé pour le stade de football de Betafo avec, déjà, une très bonne nouvelle puisque le terrassement de la nouvelle pelouse a été réorienté pour que l’un des gardiens ne reçoive plus directement dans ses yeux la lumière du soleil.

Peu d’entretien. Un problème qui a toujours handicapé le club visiteur car l’équipe locale prenait toujours un malin plaisir à choisir le bon côté. 

Mais au fur et à mesure que les travaux avancent, les férus du football de Betafo se demandent s’il ne serait pas mieux de conserver ce « gazon anglais » qui nécessitait peu d’entretien, voire rien du tout puisqu’il disparaît en hiver pour réapparaître aux premières gouttes de pluie. C’est dire la qualité de ce gazon vraiment pas comme les autres et qui ferait pâlir d’envie tout le monde.

La cogestion de la Commune et de la section locale comme cela a été évoqué lors de la conférence nationale sur le développement du football à Ivato. Cela permettrait, à terme, de mettre en place un minimum d’entretien pour avoir du bon gazon en meilleure mine.

Complexe olympique. Si argent il y a, commente-t-on, on ferait mieux de l’affecter pour la construction d’une piste d’athlétisme en synthétique. Le stade prendrait ainsi l’allure d’un complexe olympique où il serait possible de tenir des championnats de Madagascar.

Chemin faisant et comme il y a encore de la place, les sportifs de Betafo aimeraient aussi avoir un terrain à usage multiple dans la même enceinte pour pouvoir organiser des championnats scolaires. Le coût de la piste d’athlétisme et du terrain polyvalent ne dépasserait pas, c’est une certitude, celui de la pose d’une pelouse synthétique.

Et dans une ville qui n’a rien à proposer pour animer la vie de tous les jours, ce serait une bien bonne chose d’avoir un stade, encore faut-il le dire, aux normes internationales avec une pelouse naturelle, du gazon anglais qui plus est.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Raoul Arizaka Rabekoto : L’IST suspendue au verdict du PAC

L’ancien DG de la CNAPS n’est pas près d’être fixé sur l’issue du recours en annulation de son IST.

La demande de sursis à exécution de l’Interdiction de Sortie du Territoire (IST) de Raoul Arizaka Rabekoto a été rejetée par le Conseil d’Etat qui n’est pas près de se prononcer sur le recours en annulation.

Le Conseil d’Etat n’a pas encore statué sur le fond, en attendant le verdict du Pole Anti-Corruption (PAC) du Second degré d’Antananarivo qui est à l’origine de la décision prise par le ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation. Une mesure restrictive de liberté, celle de quitter n’importe quel pays, y compris le sien, qui pose une question prioritaire de constitutionnalité. L’article 12 alinéa 1er de la Constitution dispose effectivement que « Tout ressortissant malagasy a le droit de quitter le territoire national et d’y entrer dans les conditions fixées par la loi ».

Présomption de culpabilité. La Décision relative à l’IST vise deux lois : Primo, la loi n°62-006 du 06 juin 1962 fixant l’organisation et le contrôle de l’Immigration – Emigration. Et secundo, la loi n°91-025 du 12 août 1991 portant organisation et contrôle de la circulation des nationaux vers l’Extérieur. Sans parler du décret n°94-152 du 11 octobre 1994 fixant les modalités d’application de la loi susvisée. En somme, il s’agit de textes vieux de plus d’un quart de siècle qui ne sont plus adaptés au contexte actuel qui exige de meilleures garanties d’indépendance, d’impartialité et de régularité de la procédure. En effet, l’IST s’apparente plutôt à une présomption de culpabilité, quand bien même la liberté de quitter le territoire ne serait pas absolue mais comporte des restrictions prévues par la loi, sans pour autant revenir à l’ancien système qui exigeait une autorisation de sortie du territoire, pour tout voyage à l’étranger. C’était le sésame ouvre-toi comme dans le récit d’Ali Baba et les Quarante voleurs. Dans le cas d’espèce, force est de se demander qui a eu accès à la grotte aux trésors.

R. O

Midi Madagasikara0 partages

La fête du cinéma : Trois jours de projection à l’Ifm

Du vendredi 14 au dimanche 16 février prochain, l’IFM accueillera les cinéphiles dans sa grande salle.

La fête du cinéma est de retour avec une programmation spéciale France-Madagascar ! Cette  troisième  édition offre six  films, tout aussi riches les uns que les autres. Ces trois jours mettront en avant la diversité d’un cinéma d’auteurs contemporains exigeants et diversifiés, dans ses univers comme dans ses formes.

Ainsi, le temps d’un week-end festif et convivial, à des prix préférentiels, quatre  longs-métrages et un cycle de cinéma d’animation français seront projetés. Mais aussi une sélection de courts-métrages produits et réalisés sur la Grande île par une nouvelle génération d’auteurs malgaches talentueux  seront également diffusés.

Les misérables, Le concours, Chanson douce, La piscine seront à dévorer des yeux.

L’organisateur a précisé que « Cette  troisième fête du cinéma de l’IFM provoquera étonnement, peur, joie, tristesse, pensées, émerveillements. En cela, elle sera le reflet puissant de ce cinéma d’auteur, sensible et exigeant, que l’IFM défend toute l’année dans sa salle ».

 Recueillis par Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Cabaret : Le rock inoubliable de Green au Glacier

Revirement temporaire au Glacier Analakely. Restant dans l’ambiance chaude, c’est au tour de Green de goûter à la scène de l’antre de la « mozika mafana ». Rock band qui a surtout inscrit son nom dans les années ’80 et ’90 sans pour autant rester au firmament du succès, elle revient samedi pour montrer qu’on ne l’a pas encore oubliée, et ce grâce à des chansons comme « Ilay tsy miova » et d’autres encore.

En plus petit comité certes, mais  avec la prestance qu’on connaît de cette bande, nul n’aura ni l’envie ni le besoin d’aller ailleurs. Pour cette fois encore, Green combinera l’électrique du  rock avec cette chaleur habituelle du Glacier Analakely. La bande aura donc l’occasion d’explorer en beauté un répertoire aussi riche. Pour ce faire, le groupe piochera des morceaux entraînants comme « Voady». Une ambiance qui se promet d’être inédite. Avec une bonne  trentaine d’années d’existence, le groupe a toujours privilégié son fidèle public. Cette fois, il ne dérogera pas à la tradition. Un petit revirement qui mettra les habitués des lieux au son du rock des années 80/90.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : LP pour la députée Yvonne Razafindrazalia

La présidente de l’Assemblée nationale, Christine Razanamahasoa, a mis en en exergue deux points lors de sa rencontre avec la presse, hier. Le premier porte notamment sur le cas de la députée Yvonne Razafindrazalia et le second sur  la motion de censure. Sur le premier point, la nouvelle députée de Mahabo a été déférée au Pôle Anti-Corruption (PAC), hier. Elle serait compromise comme étant complice dans la fuite de l’ancien député Ludovic Raveloson dit « Leva ». La présidente de l’Assemblée nationale de déplorer que cette Institution n’a pas été saisie ni au sujet de son arrestation ni concernant sa garde vue. Soit dit en passant, les procédures n’ont pas été respectées. Christine Razanamahasoa de mentionner qu’avec la notification de la Haute cour constitutionnelle, Yvonne Razafindrazalia a le droit de porter son titre de député de Madagascar. Malgré les mesures prises à l’encontre de Ludovic Raveloson, ce dernier est toujours en cavale. Pour en  revenir au déferrement de la députée Yvonne Razafindrazalia, elle a bénéficié d’une liberté provisoire. Il en est de même pour son fils. 

Aucune preuve. Concernant la motion de censure, la présidente de l’Assemblée nationale a fait savoir qu’il n’y avait eu point de pétition portant sur ce sujet. Et elle d’ajouter qu’« il n’y avait eu aucune preuve allant dans ce sens. Elle a tenu d’ailleurs à souligner que les députés IRD restent majoritaires au sein de la Chambre basse. Un autre député qui relève aussi de cette plateforme de soutenir qu’il n’y avait nullement de pétition à l’Assemblée nationale. Or, certains disent le contraire en affirmant que cette collecte de signature existe bel et bien. Faut-il, cependant, souligner que la Constitution en son article 103, alinéa 4 stipule que « la motion n’est adoptée que si elle est votée par les deux tiers des membres composant l’Assemblée nationale ». Soit 102 députés sur 151. Pourtant, cette Institution est composée, dans sa majeure partie, de députés proches du pouvoir.   

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Football : Mombris et Fontaine aident l’Ecole H+

Thomas Fontaine en compagnie du DG de Nino Design International, Jocelyn Razafimamonjy.

Les deux éléments des Barea, en l’occurrence Jerôme Mombris et Thomas Fontaine, viennent d’offrir un don à l’école de football H+ dirigée par l’ancien du FC BFV Hery Kely Razafindrasata.

Les deux hommes ont offert des jeux de maillots à toutes les catégories d’âge, allant des moins de 6 ans aux moins de 17 ans. 

Des maillots de grande qualité, en fait, et portant la marque Nino Design International. Une manière pour Jocelyn Razafimamonjy de montrer qu’il n’a pas peur de la concurrence et qu’à bien y réfléchir, on ferait mieux d’utiliser les produits made in Madagascar.

Du « vita gasy » qui fait aujourd’hui la fierté des pensionnaires de l’école H+, tout heureux d’être habillés de pied en cape par Nino comme tous les grands clubs tels l’Adema, la CNaPS Sport, Jet Mada, Tia Kitra et autres.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Volley – CAVB Zone 7 : 26 équipes engagées, une en stand-by

Deux tickets continentaux sont à la clé à la Coupe des Clubs de la CAVB Zone 7 du 15 au 22 février. 

Le coup d’envoi de la 26e édition de la Coupe des Clubs CAVB (Confédération africaine de volley-ball) zone 7 sera donné ce samedi au palais des sports de Mahamasina. Le comité d’organisation de la compétition, en compagnie du secrétaire général de la zone 7, Jean Michel Dedans, a expliqué hier lors d’une conférence de presse au siège du Comité olympique malgache à Ivandry que tout est déjà prêt. Vingt-six équipes dont quinze masculines et onze féminines sont engagées et se partageront leurs joutes pendant huit jours au Palais des sports Mahamasina et au gymnase Ankorondrano. 18 sur les 26 équipes participantes sont étrangères, seule la formation de City ladies des Seychelles s’est  désistée sur les 20 annoncées en début d’année; et la confirmation de M’Tsapere de Mayotte est attendue. 88 matchs sont programmés dans les deux sites tout au long de la compétition. Les six îles de l’océan Indien auront, chacune, des représentants. Une grande première depuis quelques années après l’absence de Mayotte et de La Réunion. Ces deux îles feront leur grand retour à la compétition et vont sans doute rehausser le niveau du tournoi. Madagascar, en tant que pays hôte, aligne le plus d’équipes. Elles seront huit, dont quatre chez les hommes et les quatre autres chez les dames à défendre les couleurs de la Grande île, à cette compétition qualificative pour la Coupe d’Afrique des clubs. Telma, Allianz, Gascom ont offert leur soutien à la fédération malgache de volley-ball pour cette coupe des clubs de la CAVB zone 7.

T.H

DamesMadagascar : Bi’As, JMVB, VBCD, Stef’AutoMaurice : Quatre Bornes VBC, Orange club Sportif d’AmitiésSeychelles : CascadeMayotte : VBC M’Tsapere, VBM MtsagamoujiLa Réunion : St-Denis Olympique, VBC St-Denis

Hommes

Madagascar : VBC Mama, CNaPS Sports, JSA, GNVBMaurice : VBC Roche Bon Dieu, Quatre Bornes VBC, CS de Pamplemousse, Trous aux Biches Shark SC, Camp IthierLa Réunion : Tampon Geko Volley, St-Denis OlympiqueSeychelles : Premium Spikers, Beau VallonMayotte : VBC M’Tsapere, Zamfi Club