Les actualités Malgaches du Mercredi 13 Février 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara26 partages

Hauts Emplois de l’Etat : Le copinage politique et le clientélisme exclus

Le PM Ntsay Christian a prôné la culture de performance devant les nouveaux élèves de l’ENAM avant-hier à Androhibe.

A l’allure où vont les choses, les considérations politiques seront reléguées au dernier plan dans les nominations aux postes de responsabilité au sein des ministères.

Avant-hier à Androhibe, devant un parterre de nouveaux élèves de l’ENAM (Ecole Nationale d’Administration de Madagascar), le Premier ministre Ntsay Christian a mis l’accent sur la nécessité de renforcer le système d’évaluation de la performance au sein de l’Administration Publique. Apparemment, le chef de l’Administration veut mettre un cran d’arrêt à la médiocrité pour donner place à la culture de performance. C’est probablement dans ce cadre que le nouveau ministre des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique vient de lancer un appel à candidature dans le cadre de la nomination des titulaires des hauts emplois de l’Etat au sein de son département.  Cet appel à manifestation d’intérêt invite le personnel du ministère répondant aux critères requis à déposer leurs candidatures pour 14 postes à pourvoir dont entre autres, le poste du secrétaire général, d’un directeur général et des nombreux directeurs. Les intéressés sont invités à présenter leurs CV. L’approche du nouveau ministre privilégie les compétences internes qui ne sont plus étrangères à l’environnement de son département.

Mesure de réforme. Du moins au sein du ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement Numérique, l’époque des nominations basées sur les considérations politiques serait révolue. La question qui se pose est de savoir si cette mesure de réforme est adoptée au niveau d’autres Institutions et autres ministères. Durant les mandats du président Marc Ravalomanana, la nomination aux postes de haute responsabilité au niveau des ministères était préalablement soumis à un appel à manifestation d’intérêt. Les candidats pré-sélectionnés passent à l’oral avant leur nomination définitive en Conseil des Ministres. Ce mode de recrutement aurait fait partie des exigences des bailleurs de fonds. On assiste actuellement au retour de cette procédure d’appel à candidature qui répond visiblement aux exigences de la bonne gouvernance politique et administrative. En fait, il n’y a rien de surprenant étant donné que le nouveau président de la République Andry Rajoelina essaie actuellement de convaincre les bailleurs de fonds traditionnels à financer ses projets de développement. En tout cas, force est de constater que certains membres du gouvernement tentent d’imposer des hommes ou des femmes de leurs partis politiques à des postes de responsabilité au niveau de leurs ministères respectifs.

R. Eugène

Midi Madagasikara5 partages

Médicaments : Retrait du marché français de l’antitussif Pneumorel

Le risque cardiaque est à l’origine du retrait du marché français du médicament Pneumorel, sous forme de sirop et de comprimés. Utilisés contre la toux et pour l’expectoration, ces médicaments, également prescrits et utilisés dans d’autres pays hors de la France, dont  Madagascar, ont ainsi été retirés du marché français en totalité. L’agence du médicament dans ce pays incite à ne plus utiliser ce médicament.  La décision de retrait a été prise après l’identification d’un effet du principe actif, le fenspiride, sur la survenue de troubles du rythme cardiaque. Les autorités sanitaires françaises rassurent cependant, que pour les patients qui auraient déjà utilisé ces médicaments, il n’y a plus de risque dès lors que le traitement est arrêté. L’autorisation de mise sur le marché (AMM) de ce médicament a été suspendue par l’agence française de la sécurité du médicament.

Recueillis par Hanitra R.

Midi Madagasikara4 partages

La forme d’abord, le fond plus tard

Une autre « re est en train de s’ouvrir. Les efforts pour moraliser la vie politique sont maintenant visibles. Depuis l’installation du nouveau pouvoir, des signaux sont lancés pour montrer que les pratiques du passé doivent être bannies. Le code de bonne conduite que les ministres et tous les membres de l’administration doivent respecter à  précéder d’autres directives. Ce n’est qu’un début, mais on verra si à la  longue, l’état d’esprit sera toujours aussi exemplaire. Mais, ce changement au plus haut sommet est appréciable.

La forme d’abord, le fond plus tard

Probité, bonne conduite, chasse impitoyable de la corruption, les mots d’ordre lancés par  le nouveau pouvoir  sonnent bien à l’oreille. Les premiers écarts qui ont   été sanctionnés ont été ces utilisations de gyrophares sans raison. Cela a fait grand bruit, mais le soufflet est très vite retombé. Le  rôle de la première dame a été bien définie et  on a noté qu’elle n’empiète pas sur les attributions de son époux. Dorénavant, le chef de l’état ne sera pas salué au départ ou  à l’’arrivée par  toute une délégation lors de ses déplacements à l’extérieur. Il n’y aura plus ce décorum pompeux qui agaçait  et ces salutations serviles. Tout ce changement relève d’une nouvelle forme de gouvernance et   il  est accueilli favorablement par l’opinion. Il n’occulte pas cependant toutes les difficultés auxquelles est confrontée la population, et l’on attend les solutions que le pouvoir va avancer pour les résoudre. Les problèmes  de la Jirama, les dégradations dues aux intempéries ou le relogement des sinistrés d’Ampamarinana sont autant de tracas que la population ne veut plus endurer. Le silence du pouvoir sur ces sujets est éloquent car il ne peut pas les faire disparaître d’un coup de baguette magique. Il table sur des solutions  pérennes, mais qui doivent être mises en place de manière raisonnée. .Pour le moment, c’est la forme que l’on voit, mais le fond ne pourra être jugé que beaucoup plus tard.

Patrice RABE

Midi Madagasikara4 partages

Projets de développement : L’Ordre des ingénieurs réclament la valorisation de leurs métiers

Les membres de l’Ordre des Ingénieurs de Madagascar.

Les ingénieurs sont oubliés depuis des années ! C’est ce qu’ont affirmé les membres de l’Ordre des Ingénieurs de Madagascar, lors d’une conférence de presse qu’ils ont organisée, lundi dernier, à Nanisana. « Ce sont pourtant les acteurs qui contribuent le plus à la formation de valeur ajoutée. Avant, les ingénieurs faisaient réellement leur métier, mais depuis des années, nous sommes ignorés. Par exemple, pour l’attribution des marchés de construction de routes ou d’autres infrastructures, les fraudes sur les CV sont très fréquentes. C’est pour cela que nos routes se dégradent aussi rapidement, car elles ne suivent pas les normes », a indiqué le président de l’Ordre des ingénieurs. A noter que 23 filières sont regroupées au sein de cette organisation, entre autres, ceux qui sont spécialisés dans l’électromécanique, le génie civil, l’agronomie, l’informatique, les BTP, la chimie, les mines, etc. Selon ces ingénieurs, ils sont sous-estimés, même au sein de la fonction publique. « Les ingénieurs deviennent de simples exécutants mais non plus des maîtres d’ouvrage en tant que concepteurs. L’ingénierie relève pourtant du rôle des ingénieurs et non des politiciens. Lorsqu’il y a des grands projets de développement, il faudrait d’abord informer les ingénieurs, afin de voir toutes les possibilités techniques », ont soutenu les membres de l’Ordre.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Environnement : Reboisement massif pour l’essor de la filière miel dans le Boeny

Un apiculteur de Boanamary lors de la journée de reboisement, le vendredi 8 février 2019.

Faire prospérer la filière miel à travers le reboisement. C’est ainsi que les membres de la plateforme miel et les communautés de la commune rurale de Boanamary, dans la région Boeny, ont procédé afin de soutenir l’apiculture, l’une des principales activités sources de revenus pour les paysans de la région. Aussi ont-ils procédé, le 8 février 2019, à une séance de reboisement massif dans le fokontany d’Ambatomalama, au cours de laquelle 1500 pieds d’acacia ont été mis en terre dans des sites incluant les terrains appartenant aux membres de la plateforme. La démarche, à double objectif, vise à la fois la préservation de l’environnement face au changement climatique et le soutien à la filière miel. En effet, la rentabilité de l’apiculture dépend fortement de l’équilibre de l’écosystème. Raison pour laquelle le choix de l’acacia qui fait partie des plantes mellifères, a été adopté pour la séance de reboisement.

Hanitra R.

Midi Madagasikara2 partages

Antananarivo-Atsimondrano : Deux maisons attaquées en une nuit, un pistolet et plusieurs objets de valeur ...

On dirait que la promesse du secrétaire d’Etat chargé de la gendarmerie nationale prônant de déployer des éléments des forces armées pour couvrir le maximum l’ensemble du territoire nationale, est fortement attendue par la population, notamment celle vivant en milieu rural. Ce qui s’est passé la nuit du 11 au 12 février dans le district d’Antananarivo Atsimondrano confirme que rendre cette mesure effective est de mise. Cette nuit-là, ce district a connu deux attaques à mains armées qui se sont soldées par d’énormes préjudices. Le pire est d’entendre que les malfaiteurs ont pu sévir en toute quiétude. Survenue le 12 février vers 1 heures 30, la première a eu lieu à Ankorondrano, dans la commune rurale de Tsiafahy.  Six individus cagoulés munis de trois fusils de chasse et d’armes blanches, ont investi le domicile d’un commerçant résidant dans ce fokontany. Selon les informations, les malfaiteurs se sont introduits dans la maison sans avoir fait de bruits ni de violence. Pris au dépourvu, le propriétaire qui est un homme âgé de 41 ans a été obligé de se soumettre aux exigences des assaillants qui ont réussi à lui subtiliser une somme de 20 millions d’ariary, un poste téléviseur de 35 pouces, un ordinateur portable, plusieurs colliers, des bagues et des boucles d’oreilles en or, trois téléphones portables,  et un pistolet automatique de marque Walther NGR 127.971 avec 50 cartouches. Est-ce que les prédateurs étaient déjà au courant de l’existence de cette arme chez leur cible avant d’agir ? Cette dernière qui n’a pas pu appeler secours que lorsque les malfaiteurs sont partis. Alertés tardivement, des gendarmes du poste avancé d’Ambatofotsy n’ont plus à faire que de constater les faits et enclencher les poursuites.

Cinq bandits à Ambohidrapeto. Commise quelques heures avant cette attaque à Tsiafahy soit le 11 février vers 21 heures 30, la deuxième a eu lieu dans le fokontany d’Anosimasina, dans la commune rurale d’Ambohidrapeto, toujours dans le district d’Atsimondrano. Cinq bandits à visages découverts et munis d’armes blanches sont entrés de force dans le domicile d’un particulier après avoir enfoncé la porte. Une fois à l’intérieur, les malfaiteurs qui n’ont rencontré aucune résistance de la part des propriétaires ont pris un poste téléviseur à écran plat, quatre téléphones portables et 30 000 ariary en liquide avant de prendre la fuite. Heureusement que dans ces deux actes de banditisme, aucun blessé ni perte de  vie humaine n’est à déplorer.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Andry Rajoelina à Addis Abeba : Négociations fructueuses

Positif. C’est le bilan de la mission du président de la République Andry Rajoelina en Addis Abeba. Le Chef de l’Etat a mené deux jours de négociations très intenses avec les partenaires techniques et financiers.

Des négociations plutôt fructueuses dans la mesure où à l’issue de nombreuses rencontres bilatérales, le locataire d’Iavoloha qui a démontré son statut d’excellent négociateur, a pu obtenir des promesses de financement et de soutien dans la mise en œuvre de différents projets. Pour ne citer que l’entrevue avec la Secrétaire Exécutif de l’UNECA, Vera Songwe, à l’issue de laquelle, cette dernière a annoncé le coup d’envoi avant la fin de cette année 2019 des travaux d’installation des 100 premiers mégawatts d’énergie renouvelable. A rappeler que l’UNECA est spécialisé dans la recherche de financement pour la mise en œuvre des projets de développement relatifs aux secteurs de l’énergie et de la santé publique. La coopération avec la Grande île ne se limitera d’ailleurs pas à ces 100 mégawatts. La coopération semble en conformité avec le « Velirano » du président Andry Rajoelina qui entend doubler la puissance en énergie à Madagascar pendant son quinquennat. Actuellement, l’électricité est de 400 mégawatts pour 25 millions d’habitants. Convaincu de la volonté politique dont fait preuve le numéro Un malgache, l’UNECA s’engage à mettre tout en œuvre pour soutenir Madagascar dans le renforcement de l’électrification au pays. Augmenter l’accès à l’énergie constituant une condition Sine qua none pour l’industrialisation, Andry Rajoelina a donc choisi d’inscrire ce secteur parmi les grands défis de l’Initiative pour l’Émergence de Madagascar.

Volonté politique. Durant cette mission en terre éthiopienne, le Chef de l’Etat a réussi à convaincre plusieurs institutions financières à adhérer à la mise en œuvre de son « Velirano ». La Banque Africaine de Développement, la Banque mondiale, le NEPAD, l’OMS. Tous ont promis d’accompagner Madagascar dans la mise en œuvre de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. Aussi, Akinwumi Adesina, Directeur général de la Banque Africaine de Développement ; Brahim Assane Mayaki, Secrétaire Exécutif du NEPAD ; Vera Songwe, Secrétaire Exécutif de l’UNECA ; Alain Ebibosse, Directeur Général d’Africa 50 ; Hafez Ghanem, Vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique ; Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé, ont tous reconnu la volonté politique dont fait preuve le numéro Un malgache. Ce dernier a d’ailleurs fait savoir lors des rencontres bilatérales qui se sont succédé en marge du Sommet des Chefs d‘Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine, qu’il est en train d’apporter une véritable réforme à Madagascar, notamment dans les domaines de la gouvernance et dans les démarches pour l’obtention de financements pour la mise en œuvre des projets de développement. « Notre objectif est de rattraper le retard de développement de Madagascar », a-t-il martelé.

Concert des Nations. Ce déplacement officiel en terre éthiopienne a permis de confirmer que la Grande île a bel et bien retrouvé une place importante dans le concert des Nations. Trois semaines après son accession au pouvoir, Andry Rajoelina réussit déjà à bénéficier de la confiance des partenaires techniques et financiers. Pour ne citer que le cas de la Banque Africaine de Développement qui a notamment évoqué le Programme d’appui à la compétitivité économique, le projet sur les petits périmètres irrigués, la réhabilitation des routes nationales n°12 et n°09, ainsi que la mise en œuvre de différents projets sur l’énergie et l’agriculture. Parvenir à l’autosuffisance alimentaire et faire en sorte que Madagascar devienne le grenier à riz de l’Océan Indien. Tel est l’objectif du régime Rajoelina. Il convient de noter également que le 11 février, le Chef de l’Etat a été reçu par la présidente de l’Ethiopie, Sahle-Work Zewde au Palais présidentiel d’Addis Abeba et par le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara. En tout cas, pour bon nombre d’observateurs, cette première visite officielle d’Andry Rajoelina est plus qu’encourageante. Il entend imposer un rythme infernal aussi bien à ses proches collaborateurs et aux membres du gouvernement qu’aux partenaires techniques et financiers pour rattraper le retard de développement. Selon ses dires, le progrès et le changement devraient être constatés dès cette année même. Lors des rencontres bilatérales, les partenaires financiers ont annoncé l’envoi à Madagascar dans les plus brefs délais, de techniciens sur différents domaines pour étudier la réalisation des projets.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

IT Station : Bientôt l’inauguration officielle

Le centre commercial Hi-Tech « IT Station » se trouve à Behoririka.

Ouvert au public depuis le 1er décembre 2018, le nouveau centre commercial spécialisé dans les nouvelles technologies sera inauguré officiellement très prochainement. « L’inauguration officielle aura lieu  avant la fin du mois de février » précise un responsable de IT Station qui commence à être de plus en plus connu du public. « Au début, on avait rencontré quelques problèmes, dans la mesure où les gens hésitaient à venir car ils considéraient IT Station comme un centre destiné aux personnes fortunées ». En  effet, avec ces deux écrans géants, le centre se démarque par sa modernité aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur. En fait, IT Station est destiné aussi bien aux entreprises, qu’à un large public de particuliers. La quarantaine de box occupée par des opérateurs qui sont d’ailleurs présents dans les autres centres commerciaux Hi-tech, y proposent une large gamme de produits adaptés à tous les besoins et les capacités financières. C’est même le centre commercial où les marchandises sont les moins chers, dans la mesure où à l’occasion de l’ouverture, les locataires bénéficient d’une remise de loyers.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Décès : Hery Valisoa rejoint l’eternel

Il était poète, acteur radiophonique et animateur. Qui ne le connaissait pas !   Les  artistes et animateurs de radio malgaches sont en   deuil. C’est avec le cœur plein de chagrin et  les larmes aux yeux qu’ils ont appris que le grand  poète Hery Valisoa n’est plus.

Ratsizafy Andriamaherimanana Ravalisoa de son vrai nom,  s’est éteint à l’âge de 50 ans. En 1996, Hery Valisoa commençait à travailler à la radio nationale malgache. Il animait bon nombre d’émissions comme «ireo voromanga» dont il racontait les parcours des grands hommes malgaches. «Ny ela nihetezana», une émission par laquelle il retrace la vie des personnes qui ont réussi leurs vies. Il était également  animateur de  «fanahy mirenty teny» dont il valorise les œuvres littéraires des auteurs malgaches en générale, et ceux de havatsa-upem et de faribolana Sandratra. Sans parler de ses animations à la RNM, il a travaillé dans des radios privée de la capitale.

Dès ses 20 ans, il a commencé à écrire des poésies. Fan  de Randja Zanamihoatra et celles  de Rado, inconditionnel de Jérôme Randria et du groupe Ny Railovy, Hery Valisoa cultivait ses talents en s’inspirant de ces grands artistes du pays.

Le dernier hommage se tiendra  vendredi 15 février à 8 heures à l’église FJKM Andravoahangy. Après la messe d’adieu, l’enterrement aura lieu à Ambohitompo dans son tombeau familial.

Iss Heridiny

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Mbola Rajaonah arrêté aujourd’hui

Après l’arrestation spectaculaire d’Eddy Maminiriana à La City Ivandry hier, Mbola Rajaonah aussi a été arrêté aujourd’hui à Antsahabe. Des hommes cagoulés armés ont demandé à l’homme d’affaire de sortir de sa voiture. Son avocat a raconté devant la presse, juste après l’arrestation, que Mbola Rajaonah avait pensé à un Kidnapping. En effet, selon les dires des medias de cet homme affaires, les hommes cagoulés n’ont pas présenté un mandat d’arrêt à l’encontre de Mbola Rajaonah. Quand ce dernier a demandé leur mandat d’arrestation, les hommes armés ont tout de suite cassé la vitre de la voiture. Lui et son chauffeur ont été tout de suite amenés à la Brigade Criminelle. Les forces de l’ordre ont affirmé que son arrestation fait suite à un ordre. Est-ce le début d’une chasse aux sorcières ?

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Mbola Rajaonah arrêté ce 13 février

Après l’arrestation spectaculaire d’Eddy Maminiriana à La City Ivandry hier, Mbola Rajaonah aussi a été arrêté aujourd’hui à Antsahabe. Des hommes cagoulés armés ont demandé à l’homme d’affaire de sortir de sa voiture. Son avocat a raconté devant la presse, juste après l’arrestation, que Mbola Rajaonah avait pensé à un Kidnapping. En effet, selon les dires des medias de cet homme affaires, les hommes cagoulés n’ont pas présenté un mandat d’arrêt à l’encontre de Mbola Rajaonah. Quand ce dernier a demandé leur mandat d’arrestation, les hommes armés ont tout de suite cassé la vitre de la voiture. Lui et son chauffeur ont été tout de suite amenés à la Brigade Criminelle. Les forces de l’ordre ont affirmé que son arrestation fait suite à un ordre. Est-ce le début d’une chasse aux sorcières ?

Madagate0 partages

Bill Gates et l’Afrique : son développement rime avec investissements dans les ressources humaines

Addis-Abeba, ouverture du 32è Sommet de l’UA, 10 Février 2019. La session de cette journée dominicale a été marquée par la participation des Secrétaires généraux de l’ONU et de la Ligue Arabe, ainsi que de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement africains dont les nouveaux présidents élus Malgache, Andry Rajoelina, et Congolais, Félix Tshisekedi. Mais, en marge du thème « « 2019, Année des réfugiés, des rapatriés et des personnes déplacées: Vers des solutions durables aux déplacements forcés en Afrique », le speech très attendu aura bien été celui de l’Américain William Henry Gates III plus connu sous le nom de Bill Gates, informaticien et co-fondateur, avec Paul Gardner Allen, en 1975, de la société de logiciels informatiques mondialement connue Microsoft qui les a rendus milliardaires. Paul Allen est décédé le 15octobre 2018.

Philanthrope par nature, Bill Gates, à travers la fondation Bill et Melinda Gates, a consacré 15 milliards USD au continent africain depuis l’an 2000. Lors de son intervention dans le cadre du 32è Sommet de l’UA, il a axé sa vision du développement sur le domaine de la Santé. Cette vision peut se résumer en ce qu’il a lui-même déclaré : « D'excellents soins de santé de base permettent de s'attaquer aux maladies les plus meurtrières en Afrique. L’objectif est réaliste et réalisable sur le continent malgré la pauvreté de certains pays ». En fait, sachant qu’il ne peut pas tout faire tout seul et que sa seule volonté ne peut suffire, en regard de l’ampleur de la tâche, il est intervenu pour inciter les gouvernements africains, mais aussi les bailleurs de fonds, à augmenter les investissements dans le secteur des soins de santé publique.

Certes, selon Bill Gates, « depuis les deux dernières décennies, des efforts ont été réalisés pour améliorer les soins de santé en Afrique ont notamment permis de réduire la mortalité chez les enfants de moins de cinq ans et de prolonger de dix ans l'espérance de vie ». Cependant, l’UA elle-même reconnait « que plus de la moitié des Africains n'ont pas accès à des services de santé essentiels ». Par ailleurs, toujours selon l’UA : « 70% des personnes atteintes du sida à travers le monde vivent en Afrique et des maladies infectieuses qui ont diminué ailleurs dans le monde y restent parmi les principales causes de mortalité ». Il n’y a pas de remède miracle immédiat mais Bill Gates se veut optimiste : « Quand on regarde les maladies qui tuent le plus d'enfants, comme la diarrhée, la pneumonie, la malaria, il existe des solutions bon marché. Par exemple, dans les pays plus riches, les 10 premiers pour cent des sommes dépensées (...) permettent d'engranger 90% des résultats ».

En se tournant vers le Rwanda, dont le Président Paul Kagame a été l’origine de cette initiative de développement par l’augmenter des investissements dans le domaine de la Santé publique, Bill Gates aestimé que « l'Afrique a désormais ses propres exemples à suivre, à l’instar du Rwanda où une couverture santé universelle a été introduite. C’est un exemple fantastique, même si c'est un pays pauvre ».

Pour rappel, en septembre 2018, la Fondation Bill et Melinda Gates a publié son rapport annuel sur les progrès en matière de développement, avec comme leitmotiv : « Le monde devrait aider l’Afrique, en forte croissance démographique, à investir dans son capital humain. Cela veut dire investir dans la santé et l’éducation de cette jeune génération émergente en Afrique ». Ce rapport est basé sur 18 indicateurs qui mesurent les progrès accomplis vers les Objectifs de développement durable (ODD) fixés par l’ONU pour 2030. Dans un communiqué de l’époque, la Fondation a rappelé que « si rien n’est fait, alors que la pauvreté régresse, les poussées démographiques pourraient arrêter, voire inverser cette tendance. Si un milliard de gens sont sortis de la pauvreté ces vingt dernières années, la croissance démographique rapide dans les pays les plus pauvres, notamment en Afrique, remet en cause de futurs progrès ».

Mais se voulant optimiste, Bill Gates, lors de la publication de ce rapport 2018, a précisé que « si des investissements sont faits dans la bonne direction (…), ces enfants seront capables de contribuer pleinement à la croissance économique  puis à une baisse de la croissance démographique comme cela s’est produit dans plusieurs pays ». Voici le résumé de ce rapport 2018 par Bill Gates en personne : « Ce rapport montre que le monde a bien progressé dans plusieurs domaines. Ainsi  le Brésil et la nutrition, l’Indonésie pour le planning familial, le Vietnam pour la qualité de l’éducation. Une projection indique que d’ici 2050 plus de 40% des gens extrêmement pauvres dans le monde seront recensés dans seulement deux pays, la République démocratique du Congo et le Nigeria. Outre la pauvreté, la mortalité infantile, le sida, l’éducation ou le planning familial figurent parmi les indicateurs retenus par la Fondation ».

Le couple Bill et Melinda Gates s’est engagé à publier jusqu’en 2030 une analyse annuelle sur le développement, lors de l’Assemblée générale de l’ONU en septembre.

Pour en revenir sur son intervention du 10 février 2018, Bill Gates a également déclaré que « les investissements dans les ressources humaines sont très important, surtout dans l’industrie et l’éducation. Mais il est nécessaire de prêter attention à la qualité du travail en créant des programmes systématiques pour que les personnes puissent les promouvoir ». Et d’ajouter : « L’UA est capable de réaliser ses grandes ambitions et de remodeler le continent en investissant dans les ressources humaines ».

Roland Hubert alias Lola Rasoamaharo

Dans cette démarche d’investissements sur les ressources humaines, dans leur ensemble, Bill Gates a mis un accent sur les infrastructures mais, surtout, sur la formation dans le domaine des Nouvelles technologies. Rappelons que sa société Microsoft avait acheté le système QDOS, pour en faire le MS-DOS, et elle a conçu le système d’exploitation Windows qui, tous deux, se trouvent en situation de quasi-monopole planétaire. Parmi celles et ceux qui ont bénéficié d’une formation « high level » de longue durée chez Microsoft, il y a trois Malgaches dont notre Président, Roland Hubert alias Lola Rasoamaharo, expert ingénieur et Trainer des systèmes Microsoft et expert Oracle. Non, ce n’est pas une blague, les gars !

Par ailleurs, entre le 16 avril 2005 et le 20 décembre 2012, Lola Rasoamaharo a obtenu 35 certificats Microsoft. Pourquoi tant de certificats ? Parce qu’il faut suivre la mise à jour et la mise à niveau des applications. Par exemple, Windows en est au numéro 10 qui requiert donc une formation propre à ce système. Lola est ainsi certifié, entre autres, dans le domaine du test Bêta, du développement, de la sécurité, de l’administration, de l’ingénierie, etc. Deux mots, Lola ? « En tant que journaliste, je pense qu’il importe que le Président de la république tienne compte, sans jugement hâtif basé sur les propos de laudateurs sans plus…, des critiques et alertes lancés par certains de mes confrères, afin qu’il puisse rectifier le tir et, également, sévir car ces mêmes confrères n’écrivent pas pour plaire ou déplaire aux dirigeants qui ne font jamais que passer. Ils servent de balise, de garde-fou pour le mot démocratie ne soit pas vide de son sens. Nous devons vivre dans un monde où l’opposition doit se baser sur les idées et non sur les personnes. Il est nécessaire que le début contradictoire soit de haut niveau. Mais cela dépend des dirigeants eux-mêmes… En tant que citoyen de la nation, je suis prêt à appuyer le Président dans ses projets dans le domaine des Ntic. Ce, en matière de formation des jeunes par exemple. Mais cela requiert, comme l’a dit Bill Gates, des investissements et des infrastructures adéquates ». Merci Lola.

Enfin, pour en revenir à la Fondation Bill et Melinda Gates, elle entièrement est partie prenante dans un forum qui a débuté hier 12 février 2019, à Addis-Abeba. Il s’agit d’une contribution de haut niveau sur le commerce entre les États-Unis et l’Afrique et qui portera sur les opportunités pour les petites et moyennes entreprises. Le domaine de la Santé est un domaine considéré comme stratégique par les Américains qui y sont très actifs avec, entre autres, Bill Gates. Ainsi, en marge de ce 32è Sommet de l’UA, les chefs d’États africains lanceront le Tableau de bord de la responsabilité des Leaders africains pour la nutrition (« Africa Leaders for Nutrition » ALN).

A cette occasion, Bill Gates a prononcé une allocution à la première réunion annuelle du Leadership en Afrique : « Investir dans la santé ». Il y a souligné les progrès remarquables accomplis dans la lutte contre les problèmes de santé et la nécessité urgente de continuer à investir dans le capital humain et à le soutenir pour s’assurer que ce progrès ne soit pas perdu.

Addis-Abeba, 10 février 2019. Rencontre entre le Directeur général de la BAD, Akinwumi Adesina, et la délégation de Madagascar conduite par le Président Andry Rajoelina (compte-rendu ici)

« Investir dans la Santé » est la première plate-forme réunissant les gouvernements, le secteur privé et la communauté internationale du développement, afin de coordonner et d’accélérer les progrès en vue de la réalisation de la couverture sanitaire universelle sachant au passage que plus de la moitié de la population africaine dépourvue de services de santé essentiels.

A cet égard, la première conférence internationale sur la sécurité des aliments, organisée conjointement par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et l’Union africaine (UA), a débuté le 12 février 2019 sous la présidence du Directeur général de la BAD, Akinwumi Adesina. Elle traitera, entre autres sujets, des défis actuels et futurs en matière de sécurité sanitaire des aliments au niveau mondial, ainsi que de l’engagement des dirigeants africains à renforcer la sécurité alimentaire dans le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

Dossier de Jeannot Ramambazafy - Dossier également publié dans "La Gazette de la Grande île" du mercredi 13 février 2019

***************************************************

Les félicitations de Bill Gates en 2006

GRAND FORMAT ICI

Madagate0 partages

Madagascar. L’eau dans tous ses états avec Energis FD

« L'énergie et l'eau pour tous constituent un des socles de l'émergence de notre pays. Concernant l'eau, notre objectif est d'augmenter de manière substantielle l'approvisionnement en eau potable de nos concitoyens sur l'ensemble du territoire de Madagascar. [...] L'autosuffisance alimentaire sera atteinte avec l'extension des surfaces cultivables ».

SEM Andry RAJOELINA, Président de la République

Présentation de la Politique Générale de l’État - Février 2019

Les eaux de pluies constituent une ressource inépuisable et encore largement sous exploitée à Madagascar, où 873 millions de m3 s'abattent chaque année. Des solutions sont pourtant disponibles sur le territoire pour capter, puis valoriser, cette ressource vitale tant pour l'alimentation que les activités agricoles.

En partenariat avec le Ministère de l’Énergie, de l'Eau et des Hydrocarbures, Thierry Labrosse (association Oxaurus, et Directeur de la société Energis FD), retracera l'historique des aménagements hydrauliques dans le monde depuis 10.000 ans et présentera les différentes solutions développées par sa société en termes de stockage d'eau enterré, de potabilisation biologique naturelle et d'irrigation goutte à goutte économique. Deux conférences-débat sont ainsi organisées sur ce thème très… vivifiant :

A Sambava, le 15 Février 2019

 

A Fort Dauphin, les 1er et 2 Mars 2019

ENERGIS est une société Franco-Malgache, aux activités multiples

Monsieur Thierry Labrosse et ses équipes, qui se basent sur 31 ans au service de l’industrie et 27 ans à Madagascar pour répondre aux besoins de leurs clients et partenaires, ont créé ENERGIS en 2012 afin d’élargir leurs capacités d’anticipation et de réponse.

Etre partenaire d’ENERGIS c’est la garantie de s’appuyer sur une sérieuse expérience technique et humaine dans la conception, la fabrication et la gestion d’unités de traitement d’eau, d’équipements industriels, de machines ou de pièces techniques… ENERGIS s’adapte toujours au client et à ses besoins, qu’il s’agisse d’une petite ou grande entreprise, ou d’un particulier.

Aujourd’hui, ENERGIS compte plus de 107 collaborateurs et ses activités s’étendent sur l’ensemble du territoire malgache, à partir de ses 2 antennes d’Antananarivo et de Fort Dauphin.

Jeannot Ramambazafy

Tia Tanindranaza0 partages

Fanentanana momba ny fifidiananaIzao vao mamovokovoka ny CENI

Namory ireo sefo fokontany teto Antananarivo sy ny manodidina ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana (CENI) momba ireo izay tsara ho fantatra sy tandremana ao anatin`ny fanatanterahina fifidianana izany.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Kofona Rajoelina sy ny IEMMandadilady amin’ny mpamatsy vola

Nandritra ny fihaonana tany Addis Abeba, dia nangataka ny filoha Rajoelina mba hampitomboina avo 5 heny na 10 heny mihitsy aza ny fanampian’ny banky Afrikanina momba ny fampandrosoana (BAD),

mba ho fanamafisana ny fampiharana ny tetikasa sy ny vina fampandrosoana tafiditra ao amin’ny politika vaovaon’ny fanjakana. Nitaky ny hamoahana haingana ny fanampiana ara-bola izy. Mbola vao resaka koa io fa tsy tonga dia hampindrana na hanome vola ny BAD, eny fa na hisy tompon’andraikitra ho avy ary eto. Io ilay efa nahiana fa resa-be sy kitsapatsapa no natao tamin’ny propagandy fa arak’izao zavatra hita izao dia 0 ariary ny IEM… Afaka firy volana sa firy taona no hisy bolongam-bola tena hahavitana asa mivaingana toy ny autoroute, building, tanàna vaovao, Toamasina lasa Miami, Ambatondrazaka lasa Parisy…? Etsy an-kilan’izay mahafantatra tsara ny zava-nisy marina teto tamin’ny propagandy sy ny fikirakirana ny voka-pifidianana ny sehatra iraisam-pirenena ka tsy maintsy mailo satria nisy zavatra tsy nilamina teto. Efa nekena moa fa lany Rajoelina mba hisorohana korontana sy ady an-trano, hono. Amin’ny fifandraisana iraisam-pirenena tahaka izao rahateo, dia zava-dehibe ny fomba fiteny sy firesaka ara-diplomatika. Azon’ny mpamatsy vola atao ny mampanantena fa tsy terena izy amin’ny fanatanterahana, ary efa tratran’izany ny fanjakana Rajaonarimampianina. Ny volana desambra 2016, nandritra ny fikaonan-doha tamin’ny mpamatsy vola tany Parisy, dia nahazo toky fa hahazo famatsiam-bola sy fampiasam-bola hatrany amin’ny 10 miliara dolara i Madagasikara saingy inona no teo ? Ny hita ankehitriny aloha dia manomboka mipopopopo mitady lalana sy mitambezo vola amin’ny mpamatsy vola mahazatra Rajoelina. Raha hiverenana anefa ny vava sy ny hambo tamin’ny adihevitr’ireo kandida filoha roa tonta ny 16 desambra 2018, dia nilaza i Marc Ravalomanana fa tsy mbola afa-miala amin’ny mpamatsy vola mahazatra isika. “Ny an’i zoky be raiamandreny hitrosa any amin’ny “bailleur traditional” foana kanefa rehefa izaho no hitondra dia isika indray no ampindrana an’i Kaomoro", hoy Rajoelina. Mbola tsaroany ve izany ? Ny vavan-dRajoelina no nilaza ny 3 novambra 2018, fa mivarotra tany 100ha dia mahavita zavatra betsaka, ka io izany no paik’ady rehefa tsy mahafa-po ny mpamatsy vola…

 

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Air MadagascarSahirana tanteraka

Mampitaraina, mampikaikaika, mahatezitra olona maro ny zava-misy sy ny fomba fiasa eny amin’ny seranam-piaramanidina iraisam-pirenena Ivato.

 

 Maty any Frantsa indray omaly ilay fiaramanidina Airbus, izay efa nahabe resaka hatrizay, olana ara-teknika mazava ho azy. Fa etsy an-kilan’izay dia misy ihany koa ny tsy fahaizan’ny mpiasa sasany mikarakara ny mpandeha, misy ireo mangata-bola tsotra izao, ny entana misy mangalatra. Izany rehetra izany no mahatonga ny olona hitsikera mafy sy tsy hahatoky intsony ny kaompaniam-pitaterana Air Madagascar. Efa nanomboka niarin-doha anefa izy io tamin’ny taona 2008, nisokatra tamin’i Chine sy Eoropa ny orinasa. Efa nandalo teto Madagasikara ny tompon’andraikitry ny orinasa Amerikanina BOEING tamin’izany fotoana, ahafahana mampitombo ny fiaraha-miasa. Heverina fa anisan’ny antony lehibe nahatonga ny fahasahiranana ankehitriny ny fitodihana tamin’ny kaompania frantsay Air France, ka nividianana lafo dia lafo ireo AIRBUS efa antitra 2 izay sady mandany solika no be olana ka mampiato lava ny sidina. Tsy fantatra intsony na noho ny aferafera na tena tsy fahaizana mitantana fa dia nikorosofahana aloha ny orinasa. Fa nahoana tokoa moa no dia mitodika mandrakariva any amin’ny firenena 1 sy ireo mpandraharahany foana ny Malagasy na dia efa hita izao aza ny vokany ? Raha ampatsiahivina, nanao tahaka an’izao koa i Air Cameroun, ka rehefa maty ilay orinasa dia nanjakan’ny Air France tanteraka ny tsena any an-toerana ka niakatra avo roa heny ny saran’ny tapakila taty aoriana. Tahaka izany koa ve sanatria no tanjona eto Madagasikara ? Efa nisy ny fivarotana ny ampahany 49% amin’ny Air Madagascar tamin’ny Air Austral, izay marihina fa orinasa frantsay ihany koa. Fifanandrifian-javatra ve sa fanahy iniana natao mihitsy ?

 

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny baolina kitra Matsiatra AmbonyAndro faha-9 farany anio alarobia 13 febroary 2019

Miditra amin’ny andro faha-9 farany amin’ny fifanintsanana ny fiadiana ny ho tompondakan’ny baolina kitra sokajy D-1 ny ligin’ny baolina kitra Matsiatra Ambony.

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiasa nahavita beNahatratra 268 ireo notoloran’ny Star mariboninahitra

Tsy manadino ireo mpiasa nahavitabe tao aminy ny orinasa Star hahafahana mampiakatra ny hambom-pon’izy ireo. Miisa 268 ireo nahazo izany tamin’ity taona 2019 ity,

  mpiasa avy any Antsiranana sy Antsirabe ary eto Antananarivo, hetsika fanaon’izy ireo isaky ny roa taona. Nizara enina karazana ireo mari-boninahitra natolotra azy ireo tamin’izany. Anisan’ireny ny « Ordre National Malagasy » ary « Ordre de Mérite » ka  miisa  116 ireo  nahazo ny medaly alimo, 86 medaly volafotsy.  13  isa kosa no nahazo ny « Chevalier de l’ordre de merite Malagasy », 47 « Chevalier de l’ordre national Malagasy », 05 « Officier de l’Ordre National de Madagascar » ary 01 nahazo ny « Officier de Mérite de Madagascar ». Nandritra izao lanonana fanomezana mari-boninahitra izao moa dia nampihaina hatrany ny soatoavina telo izay voiziny ny orinasa  Star  toy ny  fifanajana , ny  fandrianana ny mpanjifa » ary ny « fampitomboana sanda ny fiharin-karena maharitra ». Tonga nanatrika ny lanonana, ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny eo anivon’ny orinasa Star.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asan’ireo injeniera elektronikaHazavaina etsy amin’ny IKM Atsahavola

Hatramin’ny omaly ary hifarana anio ny fampirantian’ireo mpianatra mpikaroka taona voalohany hatramin’ny fahadimy eo anivon’ny oniversite politekinika Vontovorona ireo tetikasany mandritry ny fianarany eny amin’ny anjerimanontolo.

 

 Ry zareo avy eo anivon’ny fikambanan’ny mpianatra eo anivon’ny Mention Eléctronique mivondrona ao anatin’ilay hoe PEEC moa no manatontosa izany etsy amin’ny IKM Antsahavola. Miisa 75 ireo mpianatra mpikaroka mandraty ny tetikasany. Tanjona kosany fanazavana ny asan’ny injeniera elektronika ankoatra ny fampirantiana ireo karazan’asa mety ho azo amin’ny fanarahana ity lalam-piofanana ity.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’i BesalampyMikorosofahana tanteraka ny mponina

Mampalahelo tanteraka ny zava-misy ankehitriny any amin’ny Distrikan’i Besalampy faritra Melaky, hoy ny solombavambahoaka teo aloha, Delphine Florentine.

Tsirinasolo

  

Tia Tanindranaza0 partages

Rano be eny BesaretyVokatry ny vatokely sy tany manentsina tatatra

Na dia efa nanao izay ho afany nanadio ny tata-drano teny Besarety sy ny manodidina aza ny kaominina Antananarivo renivohitra sy ny Boriborintany fahatelo tamin’ny faran’ny taona 2018 dia mbola manana olana hatrany izy ireo ny amin’ny fiakaran’ny rano.

Vokatr’ilay ora-mikija niseho teto an-drenivohitra ny alakamisy lasa teo mantsy dia tsentsin’ny vatokely sy ny tany daholo indray ny tata-drano eny Besarety sy ny manodidina, antony nampiakatra be ny rano teny amin’ny arabe omaly maraina.  Ho ana  trano fandraisam-bahiny iray eny an-toerana  izay efa nodiovina tanteraka ny tao ambaniny  raha ny fanazavan’ny  lehiben’ny Boriborintany fahatelo ary antonona olona mijoro dia tsy antonona afa-tsy tanana sisa ankehitriny vokatr’izay fahatsentsemany izay. Na izany aza, hoy ity tompon’andraikitra iray ity dia hiezaka ny Boriborintany fahatelo sy ny kaominina hitady vahaolana maharitra mifandraika amin’izany. Mikasika ireo sarona dalle bangabanga eny an-toerana sy ireo nikisaka noho ny ranon’orana dia hiezaka hijery akaiky izany ihany koa izy ireo ho fiarovana ireo ankizy avy mirava mianatra sy ireo efa zokinjokiny.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Traboinan’AmpamarinanaNiala teny amin’ny « Village Voara »

Tantara mitohy ny olana mahazo ireo traboina vokatry ny vato nianjera teny Ampamarinana.

Taorian’ny namindrana ireo tokantrano sasany teny amin’ny tanàna Voara Andohatapenaka ny herinandro lasa teo mantsy  dia efa  saika niverina namonjy ny trano fonenany eny Ampamarinana daholo indray izy ireo. Tsy araka ny nifanarahana mantsy, hoy ny solontenan’ny mponina ny zava-nitranga. Raha apetraka amin’ny box no noeritreretin’ireo mponina  dia trano jiafotsy no novantanin’izy ireo sady tsy misy jiro.  Tsy  misy fiarovana ho an’ny ainay mihitsy izany, hoy ireo mponina ka aleonay  ihany mody.  Ankoatra izay dia nambaran’izy ireo ihany koa fa tsy misy fijerena mihitsy ny asa fiveloman’izy ireo eto an-drenivohitra izay tsy maintsy ilàna saran-dalana 2.000 Ar isan’andro isan’olona raha kely mamonjy an’i Mahamasina. Ho an’ireo fianakaviana rava trano vokatry ny fianjeran’ny vatobe avy nandevina tany Betafo indray dia tsy manana trano hitoerana izy ireo hatramin’ny omaly sady tsy manan-kianteherana intsony ihany koa.  Tapitra rava avokoa mantsy ny tranon’ireo fianakaviany teny Ampamarinana. Miandry vahaolana maharitra avy amin’ny fitondram-panjakana izy ireo ka anisan’ireny ny fanomezana trano ao anatin’ny fifanarahana mazava tsy misy olana.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mba manana hazon-damosina ihany ve?

Kihon-dàlana vaovao ho an’ny firenena no nolalovantsika tamin’ny fifidianana sy lalovantsika amin’izao efa fisian’ny fanjakana natao izay haha ara-dalàna azy izao.

 Kihon-dàlana mitondra antsika amin’ny tsara sy ny soa sa vao mainka hitarika ny firenena any an-davaka? Tsy hisy angamba mpitondra na iray monja aza maniry ratsy ho an’ny tenany sy ny fireneny, ary mba samy mikendry ny tsara avokoa na eo aza ny mety ho hevi-dratsy mety ho teraka. Tato ho ato, dia isan’ny paikady nentina nialana bala ny hoe: ilay filoha anie tsara, fa ilay manodidina azy no ratsy e! Re izany tamin’ny fanjakana teo aloha, ary manomboka voizina io amin’izao fanjakana ankehitriny izao. Ny hoe: “Filohan’ny Repoblika” aloha dia aoka hazava fa izy izany no lohany sy ambony indrindra ary tompon’ny teny farany eto amin’ny tany sy ny fanjakana. Marina fa mety tsy ho vitany samirery io, saingy tsy afaka hiala bala eo anatrehan’ny mety ho tsy fahombiazana. Mila olona manana hazon-damosina araka izany io, fa tsy olona sanatriavin’ny vava hataon’ny sasany saribakoly eto fotsiny. Mila olona mitazona ny teny nomeny, fa tsy anio mainty ny zavatra ambara, dia rahampitso mivadika ho mena tampoka satria izay no metimety amin’ireo lehiben’ilay filoha, izay nampiasa ny volabeny ohatra tamin’ny fampandaniana azy, ka zary ireny mety ho iaingan’ny baiko rehetra. Ilay filoha kosa mety haingon-dapa no tena ilana azy raha izay no miseho, ka hafa ihany izany filoha tsy voagejan’ny hafa izany e! Malalaka tanteraka amin’ny fanapahan-keviny, ary tsy manaiky atao saribakoly, izay isan’ny namotehana ilay filoha tany aloha. Mampahatsiahy ilay filoha naongana fahizany rahateo ny zava-miseho satria mitombina daholo ny zavatra nolazainy. Ireo nanongana azy sy nanao eson-teny taminy aza ankehitriny, dia maka tahaka sy te hanaraka mafy ny diany. Ny soa tokoa fianatra, saingy miavaka eny foana ny tena tompon-kevitra sy ny mpaka tahaka. Moa va tsy eson-teny no natao fahiny hoe: “ny làlana angaha azo hoanina?”, fa isan’ny natao fitaovana anie izany tamin’ny fampielezan-kevitra, ary nampidirina ao anatin’ny Programa ankampoben’ny fanjakana amin’izao e! Moa tsy vao telo volana monja izay no nilazana fa ny an’ilay filoha teo aloha nifaninana tamin’ny tena ho kandida dia ny hitrosa amin’ny mpamatsy vola ihany, fa isika hampindrana aza? Io anefa fa mipepopepo etsy sy eroa mitady mpanome sy mpampindram-bola fa tsy arakaraka ilay nambara tany amin’ny fampahalalam-baovao vahiny hoe eto am-pelantanantsika ny zava-drehetra hahafahantsika mahomby! Ny vava no tsy atao be, dia ny mamerina azy no sarotra e!

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Alatsinainikely AnalavoryVoatifitry ny zandary ilay jiolahy mpikapa amin’ny famaky

Mpivaro-mandeha nitondra fiara mpitety tsena ambanivohitra no voatafiky ny jiolahy mirongo basy sy famaky ary vato, tao amin’ny Kaominina Alatsinainikely Analavory, Distrikan’i Miarinarivo, afak’omaly alatsinainy, sahabo ho tamin’ny telo ora tolakandro.

 

 

 Araka ny fampitam-baovaon’ny zandarimariam-pirenena any Analavory, nandeha nody ireo mpivarotra. Afaka 1 km avy eo amin’ilay Kaominina nisy ny tsena, nanafika ny fiara marika “Peugeot 404 baché” nitondra ireo “marchands ambulants” ny jiolahy telo lahy. Ilay nahazo taona nitora-bato, ilay lazondazony nitondra famaky ary nikapa ny lohan’ilay tompon’ny entam-barotra  ka naratra  ary ilay zandriny nandrahona tamin’ny basim-borona. Nony vaky voatoraka ny fitaratra, noraofin’ireto malaso ny vola rehetra tao anaty harona. Efa misy naman’ireo zandary ihany miasa eo an-toerana fa nanampy mpitandro ny filaminana avy aty Analavory izy ireo, rehefa naharay antso maika. “Afaka 30mn, nifanjevo tanaty fifampitifirana izahay sy ny dahalo. Rehefa avy nampiomana tamin’ny tifi-danitra in-droa, ka tsy nijanona ireo telo lahy, voatery nitifitra ireo ekipanay ka lavo ny jiolahy iray ary nitolo-batana ny iray hafa namany fa ilay zandriny kosa tafaporitsaka”, hoy hatrany ny zandarin’Analavory.  Ankoatra ny fitaovam-piadiana sy ny vola lasan’ity farany, tafaverin’ny zandary amin’ny mpivarotra ny ambim-bola 600.000AR. Mbola mitohy ny fikarohana ilay tafaporitsaka, izay zanak’ilay nitolo-batana ihany. Efa nalefa any amin’ny toeram-pitsaboana kosa ilay voafira famaky.

Haja Nirina

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

BOADEROZY

0maly koa dia mbola nisy nidoboka am-ponja vonjimaika ny mpanao trafika bois de rose.

 

Ny sekretera manokana an’ny minisitry ny ala tamin’ny 2014, Anthèlme Ramparany, no voarohirohy tamin’ny firaisana tsikombakomba amin’ny fanondranana hazo sarobidy. Raha ny fantatra dia tsy ho ela koa dia handeha ny fanadihadiana io manam-pahefana teo aloha io. Mihazakazaka arak’izany ny fisamborana sy famonjàna ataon’ny tribonaly manokana ankehitriny. 

NIALA NY CORSAIR

Niala tanteraka an'i Madagasikara ny kaompaniam-pitaterana Corsair. Efa hatramin'ny taona 2018 ity kaompania ity no nanaovan'ny governemanta antsonjay noho ny sarany ambany ataony rehefa amin’ny zotra mampitohy an'ny La reunion sy Madagasikara.  Fanapahan-kevitra samirery ity fialàna ity ary tamin'ny sabotsy ny sidina farany tetsy Ivato. 

FIFIDIANANA BEN’NY TANANA

. Mety ho sarahana ny fanatanterahana ny fifidianana ben'ny tanàna sy ny fifidianana ireo mpanolotsaina kaominaly.  Anyamin'ny volana aogositra any no mety hanantanterahana ny fifidianana hoy ny Ceni. Mbola tsy misy anefa ny tetibola hanaovana ny fifidianana fa mbola ny fifidianana solombavam-bahoaka aloha no ao anaty ny kitapombolan'ny Ceni. 

SAHIRANA NY GOVERNEMANTA

. Sahirana tanteraka ny governemanta amin’ny fandaminana ny « organigramme » eo anivon’ny minisitera tsirairay avy. Teo aloha dia nisy sampan-draharaha manokana miandraikitra an’izany teo anivon’ny minisiteran’ny asa. Ankehitriny kosa dia ny Praiminisitra sy ny ekipany ao Mahazoarivo no manao izany ary isan’ny mampitarazoka ny fanendrena olona ambony izany.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampitana mivantana ny CAN 2019Hiresaka amin’ny filohan’ny CAF ny minisitra Tinoka Roberto

Amin’ny faran’ny volana izao ny tenako no hihaona mivantana amin’ny filohan’ny CAF am-perinasa izay fantatsika fa teratany Malagasy ka hidinika ny amin’io resaka io.

Tia Tanindranaza0 partages

Rotsak’oranaMbola hitohy hatramin’ny faran’ny herinandro

Mbola hitohy hatramin’ny faran’ny herinandro ny ranon’orana eto an-drenivohitra sy ny manodidina raha araka ny fanadihadiana natao teo anivon’ny sampana mpamantatra ny toetr’andro etsy Ampandrianomby.

 

 Isan-kariva sy ny alina no hisian’izany izay tokony hitsahatra amin’ny 12 ora alina hatrany amin’ny ankapobeny. Tsy voavinavina anefa iny orana nitranga omaly maraina hatramin’ny 07 ora iny hoy hatrany ny sampana mpamantatra ny toetr’andro noho ny antony maro samihafa. Na izany aza anefa dia nomarihin’izy ireo  fa somary ho maina kely ny  andro amin’ny alakamisy 14 febroary ho avy izao, fetin’ny mpifankatia ary hiverina hirotsaka indray ny ranon’orana ny andron’ny zoma. Notsiahivian’ny  sampana mpamantatra ny toetr’andro moa fa tafiditra tanteraka ao anatin’ny aty fahavaratra isika ankehitriny, fotoana tena mahabetsaka ny ranon’orana ka tokony samy ho mailo ny tsirairay.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Polisy Monisipaly eto IarivoManatevina traikefa hatrany

Hatevenina ny fahaiza-manaon’ny Polisy Monisipaly eto amin’ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA).

 

 Ny sehatry ny lalàna sy ny fampiharana izany no isany hatsaraina sy hatevenina ankoatry ny  fahaiza-manao hafa. Polisy Monisipaly Malagasy monina sy miasa any ampitan-dranomasina,   Capitaine de police  Monisipaly any  Polletres Frantsa,  Rakotomanana  Soulé, no mitondra ny fahaiza-manaony sy mizara  ny traikefany   ho an’ireto Polisy Monisipaly Malagasy eto Antananarivo. Mandritra ny fotoana andalovany eto an-tanindrazana no anantanterahany izany, misy ihany koa fampitaovana, toy ny fanamiana nentiny ho an’ireo Polisy Monisipaly eto Antananarivo. Zava-dehibe ho an’ireo Polisy Monisipaly  Antananarivo ny  fisian’ny fiofanana toy izao, hoy  Rakotovololona Christophe  Chef de service opérationnel  Polisy Monisipaly Antananarivo.  Tsy vao izao akory izy no tonga mizara ny traikefany ho anay Polisy Monisipaly eto Antananarivo fa  isan-taona ity Polisy Monisipaly avy any Frantsa ity no tonga eto amintsika mizara ny traikefany amin’ny maha-Malagasy azy ihany koa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitrandrahana solika mavesatraHovonoina i Tsimororo ?

Hanara-dia an`i Bemolanga koa ve, araka ny efa nihirahiran`ny tarika Mahaleo azy ny toeram-pitrandrahana soliky ny ``Madagascar Oil`` any Tsimiroro (Faritra Melaky) atsy ho atsy ?

 Natao hanafainganana ny fampandrosoana noho ny fahataran`i Madagasikara eo amin`ny toekarena sy sosialim-bahoaka ny IEM ary anisan`ny hovahana amin`ny alalan`io ny olan`ny angovo sy herinaratra hiteraka fampandrosoana. Hahafahana mampidina ny vidin`izany, hisarihana mpampiasa vola mba tsy ho vesatra ho an ny indostria io sehatra herinaratra io dia nanolotra vahaolana ho an`ny orinasam-panjakana JIRAMA ny fanjakana Malagasy nandritra ny fihaonana tamin’i Akinwu Adesina, Filohan'ny Banky Afrikanina momba ny Fampandrosoana (BAD) tany Addis Abeba-Etiopia. Voaresaka tamin’izany fa hanafatra menaka mavesatra (huile lourde) avy any ivelany satria mitombo efatra avo heny ny vidin`ny herinaratra eto Madagasikara mihoatra amin`ny any Eoropa, hoy ny filoha Rajoelina kanefa mamokatra 400 MW isan-taona fotsiny ho an`ny mponina miisa 25 tapitrisa. Tanjona ny hampihena 30% ny saram-pamokarana satria 240 000 litatra isan`andro na kamio 10 no ilaina hampihodinana ny tobim-pamokarana herinaratra eny Ambohimanambola. Mba rahoavina vao hiala amin’ny fanafarana solika avy any ivelany ka mampiankin-doha lava izao antsika amin`ny vahiny, isika anefa efa tafiditra ao anatin`ny firenena manana solika ?. Ny orinasa ``Madagascar Oil`` dia efa nilaza fa azon`ny Jirama sy ny orinasa tsy miakina ampiasaina  ny solika mavesatra ao Tsimiroro. Efa natao ny fitiliana ara-teknika rehetra ary fantatra fa tsara ny kalitaon`ny « fuel », ambany ny tahan`ny rano ary azo ampiasaina tsara amin`ny famokarana herinaratra. Efa nisy ny andrana natao niarahana tamin`ny orinasa Symbion Power izay mpiara-miombon’antoka amin’ny Jirama amin’ny famokarana ao Mandroseza. Ny JIRAMA dia mila 2 000 barila kanefa Madagscar Oil manana tahirin-tsolika mavesatra mahatratra 160 000 barila afaka manodina ny milina mamokatra 40MW eny Mandroseza ao anatin’ny 6 volana. Izao anefa dia hoe hividy solika avy any ivelany mba hampiasain’ny Jirama.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana Filohan’ny ZAD FenoarivobeHatao eny Itaosy ny sabotsy 16 febroary

Nofohazin’Atoa Randrianarisoa Hery Tiana izay tompon-tanàna any Fenoarivobe ny Zanaka am-pielezana rehetra mba handray ny andraikiny araka izay vitany sy azony atao hahatonga ny Distrikan’i Fenoarivobe hivoatra sy ho maodely.

 Nijoro noho izany ny ZAD Fenoarivobe na ny Zanaka  am-pielezana  Avy amin’ny Distrikan’i FENOARIVOBE  na  ZAD  FENOARIVOBE iombonan’ny Zanaka am-pielezana  rehetra. Tsy mbola misy ny filoha voafidy hitondra sy handrindra azy, ka  dia  nitsangana ny  Komity  mpanomana ny Fifidianana  tarihin-dRamatoa  Vola  Perez.  Ny ZAD FENOARIVOBE  dia  fikambanana  lehibe  indrindra ao anatin’ny  Distrikan’i Fenoarivobe  ka  mpikambana  ao avokoa  ireo rehetra  avy  any amin’ny tanàna maro mandrafitra ity distrika ity: AMBOHITROMBY, FENOARIVOBE, FIRAVAHANA, KIRANOMENA, MARITAMPONA, MANGATANY, MAHAJEBY, MAHAIMANDRY, ANDRIAMPOTSY, TSINJOARIVO  22, ANKOTRABE, AMBATOMAINTY  ATSIMO SY AVARATRA,....  Tapaka  ary  fa ny  sabotsy  16 Febroary 2019  amin’ny 02 ora  atoandro  eny  Amboatavo  ITAOSY ( akaikin’ny ECOLE VICTOR) no hanaovana  ny fifidianana.  Tsara  ny manamarika fa  tsy maintsy mitondra  kara-panondro  ireo  rehetra  hamita ny adidiny mba ho fitandroana ny filaminana sy fanamarinana  noho ny ratsy tsy tery lalana. Ity  distrikan’i Fenoarivobe  ity moa dia  efa  ahitana  Zana-pikambanana maro toy ny AEUDF ho an’ireo mpianatry ny oniversite  avy any amin’ity distrika ity, ZANAK’I FENOARIVOBE ho an’ireo avy ao amin’ny kaominina Fenoarivobe irery ihany. Ny fikambanana dia tsy manao  politika ary  tsy azon’ny mpanao politika baikoana fa misokatra ho an’ireo  vonona hiara-kiasa amin’ny fampandrosoana ny  distrikan’i Fenoarivobe. Ny fikambanana kosa anefa dia manaja ny rafitra  rehetra misy ary indrindra ny rafitra ara-pikambanana toy ny MAFAMI ho an’ny Faritanin’Antananarivo sy ny ZANAK’I BONGOLAVA ho an’ny Faritra Bongolava.  Misy ihany koa ny sehatra azo hifanakalozan-kevitra amin’ny alalan’ny tambajotra fesiboky: “Zanaka Am-pielezana Distrika Fenoarivobe”.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

HOPITALIBE ANKAZOBEMay nipoahan'ny lasantsy ny mpitsabo

Kilan'ny afon-dasantsy ny Dokotera iray tao amin'ny Hopitalibe Ankazobe.

 

 Mananosarotra ny fitsaboana azy etsy amin’ny HJRA Ampefiloha, noho ny fery manerana ny vatany. Io no vokatry ny fipoahan'ny solika izay nanakaiky afo, ny sabotsy sahabo tamin'ny roa ora sy sasany tolakandro. Araka ny loharanom-baovaon'ny Zandary any an-toerana, "Nisy lasantsy nipetraka teo akaikin’ny fatana nahandroana sakafo. Ny hafanan'ity vain'afo mivaivay no nampitroatra ilay eton'ny solika ka niteraka fipoahan'ilay varingarina nitehirizana azy. Tsy tana fa nivadika lelafo avokoa ilay vain'afo niampy ilay etona mora mirehitra. Niledaleda ny afo, vokatr’izany." Ny antso vonjy nataon'ilay mpitsabo, nanako tamin'ireo mpiara-miasa sy mpanampy azy ary ny teo amin'ny manodidina no nampirohotra ireto farany, izay efa taitran'ny fahitana setroka sy afobe ka nahasintonana ilay mpitsabo efa tao anaty loza. Voafehy tsy ela koa ny afo noho ny firaisankinan'ny mpiara-monina. Tsy vitsy ny entana kila forehitra ary may avokoa ny vatan'ilay mpitsabo. Nentina notsaboina aty  Andrenivohitra ao amin'ny HJRA Ampefiloha izy, efa manao izay ho afany ireo mpitsabo namany. Tsy misy ahiana ny ainy, hatreto fa mbola ela ny ho fitsaboana ny fangirifirin'ny vatany, indrindra ireo fery lasa anaty nofo lalina, noho ny fahamaizan’ny fitafiany ka niraikitra tamin’ny tenany, raha ny vaovao marim-pototra azonay. Misy amin'ireo fianakaviany no te-hitsabo amin'ny alalan'ny raokandro malagasy any amin'ny mpanao ody may.

Haja Nirina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ambovombe AndroyPotika ny tontolo iainana

Tsy mahagaga raha miverimberina hatrany ny kere any amin’ny faritra Atsimo.

 Simba tanteraka ny tontolo iainana any. Raha ny any amin’ny faritra Ambovombe Androy manokana dia nanambara ny depiote teo Aloha, Jean Michel Henri fa maloto tanteraka ny rivotra an-dranomasina sy ny an-tanety. Ny ala fiarovana voajanahary tsy misy intsony ary ny fambolena simba tanteraka. Noho izany fahasimbana rehetra izany dia tsy tonga intsony ny orana kanefa ny fambolena no foto-piveloman’ny olona any. Na ny voly efa maniry aza dia maty ho azy nohon’ny hainandro be tafahoatra. Ankoatr’izay dia misy akony amin’ny biby fiompy ihany koa izany fahapotehan’ny tontolo iainana izany satria tsy mahavelona azy ireo ny voly misy any. Maty ho azy ny biby ary ireo velona hamidy morabe satria mahia loatra. Misedra olana tanteraka ny mponina any satria tsy misy ny famatsiana rano. Maro anefa ny faritra afaka itaritana rano hanondrahana ny tanimboly sy hamatsy ny tanàna  tahaka ny ao Ampotaka, Antanimora, Antsira, Beratanta ary Manjary. Ankoatr’izay dia mila manao fambolena hazo haingana satria na ny anaovana ny kitay sy ny arina aza efa tsy misy intsony. Nanamarika ihany koa ity depiote teo aloha ity fa olana be ny lalana any ary na ny sakafo aza dia lafobe noho izany. Manginy fotsiny ny haban-tseranana ambony be izay mampikaikaika ny olon-tsotra sy ny mpandraharaha  alaina ao amin’ny seranan-tsambon’i Ehoala ao Fort Dauphin izay tokony hamatsy ny tanàna. Izany rehetra izany miteraka fatiantoka ara-toekarena any amin’ny faritra ka ilàna fandraisan’andraikitra avy amin’ny fanjakana hiteraka fampandrosoana eny ifotony.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hugue RatsiferanaTratry ny velam-pandrika…

Niakatra fitsarana omaly i Hugue Ratsiferana, rehefa notorian’ny fanjakana, ka naiditra am-ponja vonjimaika.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tany tan-dalànaMijanona ho teny filamatra fotsiny

Tsy misy fanjakana tan-dalàna mipetraka fa fikatsahana fanjakana tany tan-dalàna no tena misy manerana izao tontolo izao.

Ny filazana ny hoe tany tan-dalàna dia ambany lalàna daholo na ny mpitondra na ny entina,  izany hoe tsy misy an`ilay maty manota. Antony nahatonga ny nametrahana ny Fitsarana an-tampony (HCJ) hahafahana mitsara ireo mpitondra fanjakana rehetra. Tokony hipetraka ny fampitoviana ny fampiharana ny lalàna na amin`ny mpitondra na ny entina. Ny firenena toa an`i Madagasikara dia mbola miavaka foana ny lalàna mpiaro ny mpitondra, mpiasam-panjakan ambony, miaramila, mpitsara… Ny olon-tsotra tsy mitovy ny lalàna ampiharina amin` ireny ka mba hanakaiky kokoa amin`izay tany tan-dalàna izay tokony hesorina ny fahefana ambony ho an`ny sasany dia ampitoviana daholo. Dimy taona tsy nisy hetahetam-bahoaka no tanterahin`ny governemanta tamin`izany satria ny hetahetan`ny antoko no natao. Nisy tolom-bahoaka tamin`ny hetsiky ny depiote 73. Ny fanatanterahana ny kabarin`ny filoha  sy ny velirano no masaka ao an-dohan`ny mpitondra saingy tsy vitan`ny fametrahana ny fanjakana tan-dalàna fotsiny ny atao hoe vina.  Ambentin-tenin`ireo mpanao politika matetika ny fanajana ny tany tan-dalàna, fampiharana ny rariny, ny fikatsahana ny marina ao anatin`ny fahaleovantenan`ny Fitsarana ary ny fanomezana ohatra tsara. Misolo ny rafitra mpanao lalàna ato anatin`ny efa-bolana mahery ny filoham-pirenena izay nomen`ny parlemantera roa tonta fahefana feno ka aoka mba kabary arahina asa hahitàna vokatra no hisy mandritra izany. Aoka hampiharina sy atomboka amin`izay miventy izany ireo hevitra tsara voalaza ireo satria natao ho an`ny rehetra tokoa izany fa tsy sanatria natao fitaovama entina manao teti-panorona.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tabera Randriamanantsoa“Tsy maintsy ho lany ny kandida miisa 20 halatsakay ”

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny avy eo anivon’ny antoko politika Kintana tarihin’ny filohany, Tabera Randriamanantsoa, manoloana ny fidangan’ny vola tsy maintsy aloa raha te hilatsaka ho solombavambahoaka.

 

 Efa nomanin-dry zareo tafapetraka eo amin’ny fitondrana io, hoy izy, ary heveriny fa ny vola no hahamarin-toerana azy. Tsy ny vola 5 tapitrisa ariary no olana fa ilay izy tsy misy antony. Tsy hay hoe nisy taratasy niakatra ve ny vidiny sa inona, hoy izy, fa dia valim-boraingina fotsiny ny an’ny CENI rehefa natonina. Raha hameno kandida amin’ireo distrika 119 izany ny antoko iray dia efa 1 miliara ariary no lany. Miantso ny fitondram-panjakana, hoy izy, mba hanova an’io fa tsy izay mpanam-bola fotsiny no atao hitondra. Tsy mankasitraka an’io ny antoko Kintana. Nanambara izy ireo fa tsy maintsy ho lany ny kandida miisa 20 halatsany. Tsy azo avela anaty loza ny firenena ary tsy io resaka vola aloa io no atao fampitahorana eto. Izany indrindra no tsy maintsy handraisana anjara amin’ny fifidianana na dia efa fantatra ary fa an-dRajoelina aza ny CENI sy HCC, hoy i Tabera Randriamanantsoa.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka fanonganana an-dRakotovaoKajikajy politika, hoy ny loholona Amido

Resaka nampisafotofoto teo anivon’ny antenimierandoholona hatramin’ny herinandro teo ny resaka fanonganana ny filohan’ity andrim-panjakana etsy Anosy ity, Rivo Rakotovao.

 

 Nivoaka tamin’ny fahanginany ary ny loholona Amido avy amin’ny antoko politika Hery vaovao ho an’i Madagasikara na HVM. Tafiditra amina kajikajy politikaio, hoy izy. Ny aty amin’ny birao maharitra hatreto dia tsy mbola naharay taratasy mikasika izany. Mazava ny voalazan’ny lalàna fa ny fivoriana tsy ara-potoana dia tsy maintsy izay tao anaty tetiandro na « ordre du jour » ihany no arahana. Tsy mbola nisy resaka fanonganana, hoy izy, tanaty « ordre du jour » tao amin’ny lapa maitso. Nanamafy moa ity mpandrindra ny antoko HVM any Antsiranana ity fa handray anjara amin’ny fifidianana rehetra ny antoko ary efa mivonona amin’izany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

La City IvandryVoasambotra i Eddy boaderozy

Tahaka ireny amin’ny sarimihetsika ireny ny zava-niseho tetsy amin’ny La City Ivandry omaly talata takariva manodidina ny tamin’ny 4 ora sy sasany.

 

 

 

La Vérité0 partages

Ankadilalampotsy-Ankaraobato - Découverte d’un corps mutilé

C’était l’horreur qui a attendu des joueurs de football dans le quartier d’Ankadilalampotsy, à Ankaraobato, hier matin. Le corps en voie de putréfaction et mutilé de diverses façons d’un inconnu, probablement d’âge mûr, était retrouvé à un endroit. Les descriptions du cadavre par les témoins, photo à l’appui, dont nous refusons de publier, parlent d’une victime démembrée, les parties intimes enlevées, et enfin presque décharnée par endroits ! Là, l’hypothèse de l’action néfaste des rongeurs ou des chiens n’est pas à écarter. « Le constat du médecin parle d’un cadavre méconnaissable. Impossible donc, du moins pour le moment de savoir s’il s’agit d’un homme ou d’une femme. Toutefois, il y a une certitude : le décès remonte depuis plusieurs jours », déclare une source policière. Cependant, le cadavre, malgré son état, ne semble nullement dégager d’odeur typique de celui en putréfaction. Le Commissariat de Tanjombato est saisi de cette affaire. Sitôt informé, il a lancé ses  propres investigations.  Pour le moment, la Police affirme n’avoir reçu aucune plainte pour disparition. Pour l’opinion, il y a de quoi à s’inquiéter avec toutes ces mauvaises nouvelles parlant de disparition inexpliquée de personnes, tout sexe confondu, dans la Capitale. Heureusement que dans la plupart des cas, comme la Police l’a d’ailleurs souligné, il s’agit de fugues mais très rarement d’homicide. F.R.

La Vérité0 partages

Entretenir la flamme !

 Depuis la nuit des temps, dans la Grèce antique, pour le compte des Jeux Olympiques, le feu sacré brûlait en permanence au temple d’Héra. La flamme olympique symbolisait, depuis les origines, l’ardeur et la fraternité des peuples. Les Jeux Olympiques modernes gardent jalousement et hautement le principe de la flamme ou de la torche olympique. On le maintient et l’entretient  toujours allumée tandis qu’on le déplace vers le pays hôte pour chaque compétition.Le feu sacré de l’amour de la Patrie, la Terre des  Ancêtres, brûlait sans cesse dans le cœur et l’âme des Malagasy. Toute tentative, de quelque nature que ce soit, d’occuper illégitimement le Tanindrazana par des étrangers, quelle que soit leur nationalité, se trouvait en  face d’un refus catégorique des Malagasy jaloux de leurs terres et dignes de leur identité. Toute tentative d’écraser la dignité du peuple, par n’importe quel dirigeant du pays, sera farouchement puni. Et tous ceux qui osaient verser le sang de leurs concitoyens, détenteurs du pouvoir ou simples bandits, ne resteront jamais impunis. Depuis la colonisation de Madagascar le 6 août 1896, jusqu’au retour de l’indépendance en 1960, les Malagasy n’ont jamais cessé de contester et de condamner cet acte odieux. Les dures et sauvages répressions pour mater le mouvement des Vy Vato Sakelika (VVS) n’avaient pas pu éteindre les feux de l’amour de la Patrie.

En dépit des traitements inhumains perpétrés par les colons français que les Ralaimongo et consorts enduraient, la flamme de la lutte pour la Patrie reste ardente. Les militants MDRM ne se laissaient jamais impressionnés par toutes les tentatives barbares d’intimidation et de harcèlements des colons. Ils ont bravé cachots, humiliations, vexations de même les tortures de toutes les catégories, et tout cela, par amour du Tanindrazana. Les commémorations du  29 mars 1947, tous les ans, par les générations à venir entrent dans le cadre d’un devoir de mémoire pour  entretenir la flamme.  Après l’accession à l’indépendance, en 1960, la France Mère-Patrie plaçait des pions sinon des marionnettes à tous les niveaux de l’Etat dont les attributions consistent à pérenniser la présence de l’ancienne puissance coloniale tout en préservant ses intérêts à Madagascar. Mais les Malagasy ne se soumettaient jamais à cette nouvelle forme de colonisation voire d’occupation. Le mouvement populaire de 1972 qui avait conduit à la chute du régime PSD en témoignait. Et les crises, presque cycliques, qui interviennent sans faute tous les 9 à 10 ans, illustrent bien l’existence d’une flamme, bien entretenue et bien vivante, dans le cœur et l’esprit du peuple. Nous venons de commémorer, par une cérémonie solennelle, le 10ème anniversaire de la tuerie du 7 février 2009, à Antaninarenina. Le Chef de l’Etat, Rajoelina Andry Nirina, qui présidait la cérémonie officielle,  rappelait qu’il s’agit d’un devoir sacré à nous tous de se rappeler, à tout moment, le crime de sang perpétré aux concitoyens qui avaient milité, au prix de leur vie. Et pour cause, il faut entretenir la flamme ! Qu’il soit clair que le Malagasy n’acceptera jamais tout pouvoir opprimant la liberté et la dignité de l’homme. Le sang que les martyrs ont versé ne sera à jamais vain. Il nous appartient à nous tous d’entretenir la flamme de l’amour de la Patrie, à l’image de notre jeune Président. Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Structure des prix - Une nouvelle négociation en cours entre l’Etat et les pétroliers

Toujours en cours. Pour asseoir une collaboration « gagnant-gagnant », le secteur public veut renouveler les négociations avec les compagnies pétrolières, en ce qui concerne la structure des prix. « Jusqu’à maintenant, les discussions sur la structure des prix sont restées en suspens, plus particulièrement à cause de la tension socio-politique traversée par le pays. Et aujourd’hui, nous voulons donc reprendre ces débats afin que tous les acteurs touchés par le secteur pétrolier en aval puissent en tirer des bénéfices » soutient Hajatiana Rasolomanana, directeur des hydrocarbures au sein du ministère de l’Energie, de l’Eau et des Hydrocarbures. A titre de rappel, les négociations ont débuté à la fin de l’année 2017, après la coupure des subventions octroyées aux compagnies pétrolières pour maintenir le prix à la pompe. En ce moment, les pétroliers se plaignent donc des pertes qu’ils encourent avec le maintien des prix alors que le prix sur le marché international est instable, tout comme la valeur de l’ariary.  

« La difficulté revient encore aujourd’hui à la non-application de la structure des prix. Au mois de décembre par exemple, il y a eu un écart de plus de 800 ariary par litre entre le prix calculé par la structure et le prix à la pompe. Pour la compagnie que je dirige, des milliards d’ariary de pertes ont été enregistrés. Toutefois, nous restons optimistes, surtout qu’en faisant partie des groupes internationaux, nos actionnaires restent confiants en toute connaissance de cause. Donc, nous sommes encore prédisposés à investir dans le pays », explique Philippe Nicolet, vice-président du Groupement des pétroliers de Madagascar. Dans ce contexte, le secteur privé espère que les discussions reprennent au plus vite pour la mise en place d’une nouvelle structure en adéquation avec les attentes du secteur public et privé. R.R.

La Vérité0 partages

Bois de rose, fraude douanière, corruption… - Mbola Rajaonah interpellé

L’opérateur économique Mbola Rajaonah a été arrêté vers 16h30 à la sortie de l’un de ses bureaux à Antsahabe par des éléments de la Brigade criminelle. Sous les yeux des riverains, cet homme réputé proche de l’ancien couple présidentiel Rajaonarimampianina a été embarqué par les Forces de l’ordre puis conduit à la Brigade criminelle. Il y subissait des enquêtes et selon son avocat, Mbola Rajaonah a été placé ensuite au violon. D’après les premières informations recueillies, c’est le Pôle anti-corruption(PAC) qui  aurait adressé un soit transmis à toutes les Forces de l’ordre pour enquête, arrestation et déferrement contre ce proche collaborateur des anciens dirigeants du pays.  Jusqu’à hier toutefois, les chefs d’inculpation contre cet ancien habitué d’Iavoloha restaient flous, du moins pour la presse. Les charges qui pèsent contre l’opérateur économique ne devraient cependant pas être éloignées des nombreuses affaires douteuses dans lesquelles le nom de ce chef d’entreprises a été cité ces derniers mois. Parmi ces  affaires,  la tentative d’exportation illicite de bois de rose en fin d’année dernière. L’année dernière, en effet, le nom du jeune multimilliardaire avait également été cité dans le cadre d’une affaire de fraudes et trafics douaniers à grande échelle. Plusieurs sociétés de transit appartenant à cet opérateur sont soupçonnées de se livrer à des déclarations suspectes de marchandises. Des quantités astronomiques de papier journal, un article dont les droits et taxes sont moindres, ce qui fait naître des doutes sur le contenu réel des containers déclarés. D’autant que les containers en question n’étaient que rarement voire jamais contrôlés à cause de l’omnipotence de Mbola Rajaonah dans le port à l’époque. En tout cas, ce serait dans le cadre de cette affaire que l’homme a été auditionné à de nombreuses reprises par le Bureau Indépendant anti-corruption (BIANCO) à l’époque. Le dossier avait été transmis au PAC, il y a près d’un mois, avait indiqué le DG de l’organe d’Ambohibao.

Bris de confidentialitéMis à part ces deux chefs d’inculpation, des informations publiées sur les réseaux sociaux indiquent que le multimilliardaire serait également accusé de bris de confidentialité. Durant les perquisitions menées à son domicile et son bureau, plusieurs dossiers confidentiels du BIANCO y auraient été retrouvés.  Des documents qui concernent les enquêtes contre cet opérateur…. Cela voudrait dire que cet ancien conseiller spécial à la Présidence a bénéficié de la complicité d’une ou des personnes au niveau de l’organe de lutte anti-corruption d’Ambohibao. Corruption de haut niveau au niveau de la Douane serait également l’une des charges retenues contre l’homme d’affaires, selon les informations véhiculées sur les réseaux sociaux. Un de ses complices aurait accepté de collaborer avec la justice pour dénoncer les malversations et autres pratiques frauduleuses qui avaient cours, du temps où ce conseiller spécial à la Présidence régnait en maître sur tous les compartiments de l’appareil étatique et surtout de la douane du Port de Toamasina. Toujours dans la Capitale du Betsimisaraka, Mbola Rajaonah serait aussi accusé d’émission de chèque sans provision d’une valeur de 32 millions ariary.  Outre ces nombreuses affaires, l’opinion attend les suites de l’affaire d’atteinte à la sûreté intérieure de l’Etat, apparue dans la foulée de la campagne électorale de la récente élection présidentielle, dans laquelle cet homme d’affaire est cité. Tout cela pour dire qu’il est loin d’être sorti de l’auberge. Force est, en tout cas, aujourd’hui de constater que le régime actuel ne badine pas lorsqu’il s’agit de mettre fin à l’impunité. Le pouvoir a laissé la justice poursuivre son cours, ce qui a abouti à cette interpellation.  En outre, c’est la deuxième arrestation spectaculaire en deux jours. Vingt-quatre heures avant l’arrestation de Mbola Rajaonah, Eddy Maminirina -un présumé baron du trafic de bois de rose- avait été interpellé par des éléments de la Police nationale du côté du parking du centre commercial La City Ivandry. Point commun de ces interpellations, elles sont la finalité des dossiers traités avant l’avènement de ce régime. La Rédaction

La Vérité0 partages

Président Andry Rajoelina à Addis-Abeba - Sortie internationale, politique et économique

La valise pleine de promesses. Le nouveau Président de la République de Madagascar a regagné la Grande île après un bref, intense et fructueux séjour à Addis-Abeba. Pour sa première sortie internationale depuis son investiture, le Président a multiplié les rencontres et mené plusieurs plaidoiries pour financer les conventions de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar traduite en projets présidentiels du pays. Ayant quitté Antananarivo samedi dernier, avec une délégation réduite, le Président Andry Rajoelina a d’abord assisté au 32e  Sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Africaine à Addis-Abeba en fin de semaine dernière. Sur le plan politique, ce séjour a permis à Madagascar d’asseoir encore plus sa place sur le plan international. Pour le nouveau Chef d’Etat, ce déplacement lui a permis d’entrer sur la scène continentale par la grande porte. Notons que durant cette visite, le Chef d’Etat malgache, a rencontré certains de ses homologues du Continent. Le Président Andry Rajoelina s’est ainsi entretenu  avec la présidente de l’Ethiopie Sahle-Work Zewde et le président de la Côte d’Ivoire, Alassane Ouattara. Avec la première, il a surtout été question de transport aérien via « Ethiopian Airlines » tandis qu’avec le second, le domaine du cacao a été abordé. Des sujets qui portent surtout sur le domaine économique. Cette participation du Chef de l'Etat au sommet des Chefs d’Etat lui a permis d'avoir des entretiens fructueux avec des partenaires bilatérales de Madagascar.

Il a successivement rencontré le Secrétaire exécutif du NEPAD  ou Agence de Planification et de coordination du nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique, Brahim Assane Mayaki, la Secrétaire exécutif de l’UNECA, Vera Songwe, le Directeur général de la Banque africaine de Développement, Akinwumi, le Directeur Général d’Africa 50, Alain Ebiboss, le Vice-président de la Banque mondiale pour l’Afrique Hafez Ghanem, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé, Tedros Adhanom Ghebreyesus et le Directeur général de l’Afreximbank Docteur Benedict Oramah. Ces échanges de vue ont couvert un large éventail des secteurs clés de développement. L’accès à l’énergie surtout renouvelable a été un sujet récurrent des discussions. Des entrevues à l’issue desquelles le locataire d’Iavoloha a pu obtenir des promesses de financement et de soutien dans la mise en œuvre de différents projets. L’UNECA a notamment annoncé l’envoi avant la fin de cette année 2019 des travaux d’installation des 100 premiers mégawatts d’énergie renouvelable. Ces partenaires techniques et financiers de Madagascar ont répondu favorablement au plaidoyer du Chef de l’Etat malagasy et à sa politique générale. Convaincus de la volonté expresse du nouveau numéro Un de l’Etat, ces Ptf ont assuré leur soutien à la mise en œuvre de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar.  La Rédaction

Ino Vaovao0 partages

RAHARAHA AMBOHIMAHAMASINA : Mbola misy ny tsy matimanota miriaria

Manodidina ny roa taona lasa izay no nipoaka ny raharaha Ambohimahamasina. Kolikoly avo lenta no nataon’ireo olona nitazona andraikitra ambony sy akaiky ny Filoha teo aloha tamin’izany. Volam-panjakana mitentina amina miliara no tsy hita popoka. Nitsikafona ny raharaha ka ramatoa iray mpandraharaha ara-toekarena no tena nifaharan’ny rihitra rehetra izay mbola tsy afaka any am-ponja hatramin’izao. Ity farany irery ihany no natao haza lambo raha mangatsiatsiaka kosa ireo namany niray vilia taminy.  Araka ny fantatra anefa dia nisy ireo voatonona ho niray petsapetsa taminy manoloana io kolikoly bevava nataony io.

Anisany re tamin’izany ny anaran’ i Mahafaly Solonandrasana Olivier izay tompon’andraikitra voalohany teo anivon’ny minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana nandritra ny fitondrana teo aloha. Hatreto tsy nandrenesam-peo intsony ny tohin’ity raharaha ity, taorian’ny nampidirana am-ponja an’ilay vehivavy mpanolotsaina akaiky ny Filoha Hery Rajaonarimampianina. Nampametra-panontaniana ny mpanara-baovao ihany ny zava-nisy teo amin’ny fitanilan’ny fandraisana andraikitra. Afa-bela ve i Olivier Mahafaly Solonan drasana Olivier  ? 

Ankoatry ny raharaha Ambohi-mahamasina dia fantatra ihany koa fa mbola misy afera hafa mahavoasaringotra an’ity minisitra teo aloha ity, izay iarahany amina mpandraharaha hafa iray any Toamasina antsoina hoe A. Marihina fa andro vitsy taorian’ny nanaovana fanadihadiana an’ilay ramatoa isany tompon’antoka voalohany tamin’ity fanaovana kolikoly ity, avy hatrany dia naiditra am-ponja ny tenany. Notazomina efa aman-taonany tany amin’ny fonjan’ny vehivavy ao Manjakandriana izy ary nafindra eny amin’ny fonjan’Antanimora afak’omaly antoandro.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

ANKARAOBATO ANKADILALAMPOTSY : Nahitana fatim-be...

Vehivavy  ity novonoina ity ka  voaporofo  fa tsy nisy tongotra intsony ary  tsy tao avokoa ny taovany iray manontolo.  Hatreto anefa dia tsy mbola fantatra mazava ireo olona nahavanon-doza. Toy ny razana kila forehitra sy efa potika ary voarasarasa no hitan’ny  olona  tamin’io toerana feno lobolobo io. Ireo mpilalao baolina maraina teny an-toerana sendra naka baolina teo no nahita izany voalohany. Vatana mangatsiaka efa simba no hita tao. 

Tsy dia nisy hoditra sy nofo firy intsony ny ampahan’ny vatany fa taolana sisa, toy izany koa ny lohany, karandoha sisa. Niboridana io razana io ary hita tamin’izany fa  potika tanteraka ihany koa  ny fivaviany.  Izany hoe toa noloarana ny taovan’io olona io satria tsy nahitana izany intsony ny vatany. Nidina teny an-toerana avy hatrany ny teo anivon’ny  fokontany sy ny mpitandro filaminana ary ny mpitsabo. 

Raha ny fahitana ny razana dia tombanan’ireto farany ho efa mihoatra ny efatra andro tany ho any no namonoana io vehivavy io rehefa avy naolana. Tsy misy nahafantarana ny mombamomba azy teny amin’ny manodidina sy teny amin’ny tenany. Ireo mponina teny an-toerana ihany koa dia tsy nahatsikaritra olona hafahafa teny amin’ny manodidina. 

Novonoina tany amin’ny toeran-kafa izy io, izay vao natsipy teny amin’ity toerana ity ny fatiny nony avy eo, araka ny loharanom-baovao. Raha ny eny anivon’ny fokontany dia tsy misy mahafantatra azy io. Misokatra ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana ny amin’ny fikarohana izay fianakaviany sy ny  nahavanon-doza. Arahina akaiky ny  tohin’ity vono olona mahatsiravina ity ankehitriny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

HOPITALY BE TOAMASINA : Vehivavy iray maty teo am-pandidiana, hitory ny fianakaviana

Tamin’ny 4 ora hariva vao navoaka ny efitrano fandidiana izy. Tsy nahatsiaro tena izy nanomboka avy tao amin’ny efitrano fandidiana (bloc opératoire). Ny alin’ny alahady io ihany, dia tsy tana ny ainy.

Araka ny angom-baovao, dia in-droa nasiana fanafody fampiatoana fanaintainana i Hortencia, dia “anesthésie locale”, dia avy eo natao “anesthésie générale” indray. Teo amin’ny fomba fanjaraina ny kibony indray, dia sahala tamin’ny fanjairana gony ireny. Nanamarina izany ny sary nalain’ny fianakaviana. Ny alatsinainy, niaretan-tory tao Toamasina ny razana. Ny talata maraina no nihazo an’i Soanierana-Ivongo tanindrazany.

Fantatra amin’izao fotoana izao fa hametraka fitoriana an’ireo dokotera nisahana ny fandidiana an’i Hortencia ireo fianakaviany. Nambaran’izy ireo mantsy fa vokatry ny tandrevaky ny mpandidy no namoizan’izy ireo ny havany. Nisy moa ny fakana mpitandro filaminana sy dokotera nijery ny razana mialoha izao ho fametrahana fitoriana izao. Hita amin’ilay razana fa nozairina hatramin’ny foitrany. Ireo mpitsabo matihanina rehetra izay nanontaniana anefa dia milaza marindrano fa tsy fanao ny manjaitra foitra. Momba ny fampiasana fanafody fanenana fanaintainana in-droa miantoana kosa, dia nitondra fanamarihana ny fianakavian’ny maty fa tsy tokony natao in-droa mihitsy izany.

Araka ny angom-baovao, dia dokotera vehivavy iray no voalaza fa nitarika ny ekipa tamin’ny fanatanterahana io fandidiana io. Io dokotera nandidy io izay fantatra fa efa nahazo famindran-toerana any Brickaville saingy tsy mety miala ao amin’ny Hopitaly Be Toamasina. Ho hita eo ny ho tohin’ny raharaha. Namela mananontena sy kamboty roa mianadahy i Hortencia.

Kamy

Midi Madagasikara0 partages

Afroleague- Poule D : Toutes et tous derrière le COSPN

Les joueurs du Cospn qui vont défendre les couleurs malgaches à, l’Afroleague.

L’Afroligue des clubs champions débutera ce vendredi au Palais des Sports. Devant 5000 spectateurs, la capacité des lieux, le COSPN tentera de se frayer une place au soleil. Ce qui n’est pas une mince affaire compte tenu de la valeur de l’opposition.

Ca passe ou ça casse pour le COSPN qui effectuera son entrée dans l’Afro Basket des clubs champions. Ce sera vendredi probablement dans une salle pleine à ras bord car on sait combien le public raffole de ce genre de rendez-vous.

Livio l’espoir. L’annonce de l’arrivée de trois renforts de choix dont deux géants africains dans les rangs du COSPN permet d’entretenir le suspense car ,sur le cahier il n’y a pas photo avec la présence des Angolais, les rois du basket en Afrique, qu’il retrouve dès la première journée de vendredi à 18h.

Il va donc redoubler d’ardeur notamment pour Livio élu MVP des éliminatoires aux Seychelles. Un Livio habitué au public de Mahamasina et qui va donner le maximum surtout lorsqu’il sait qu’il peut compter sur des géants sur les rebonds offensifs.

Une copieuse entrée. Autrement dit, la chance, si minime soit-elle, existe. Et c’est là que devait intervenir le public pour devenir le sixième homme comme il l’a toujours été à chaque Afrobasket sur le parquet du Palais des Sports. Là même où le même Livio a enchanté tout un stade lors des Afrobasket- ball U16 et U20.

Le COSPN a en tout cas, besoin du soutien de tous les instants car outre le Petro Atletico, il y a aussi les Congolais du BC Mazembe mais aussi les Egyptiens du Smouha.

Ces deux formations vont s’affronter vendredi à 15h30 en guise d’entrée. Une copieuse entrée qui promet des étincelles car avec ce système de tout le monde rencontre tout le monde en seulement trois jours, la moindre faute coûtera très cher. Au bout, on saura si effectivement, le COSPN peut se qualifier au tour suivant. Alors autant faire le déplacement.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Amparafaravola : Roa lahy tamin’ireo efatra nitrandraka eladrano, maty tototry ny tany

Nitrangan-doza namoizana ain’olona ny fitrandrahana eladrano (Mica), any amin’ny Kaominina ambanivohitr’ Andilana Nord, Distrikan’Amparafaravola. Mpitrandraka efa-dahy no tototry ny tany, afak’omaly,  tamin’ny roa ora tolakandro fotoana nisehoan’ny loza, ka roa tamin’ ireo mpitrandraka « Mica » no namoy ny ainy ; izay tavela tany anaty lavaka manana halalina 5 metatra. Raha ny fantatra, dia avy any Andaingo Distrikan’i Moramanga ny iray tamin’ireo namoy ny ainy, raha avy ao Ambohijanahary Amparafaravola kosa ny lehilahy faharoa maty. Araka ny tati-baovao voaray farany, tamin’ny fotoana nanoratana ny lahatsoratra, dia mbola miady mafy amin’ny fahafatesana ny mpitrandraka fahatelo tototry ny tany, izay avy ao Morarano Chrome. Voalaza, fa efa ho roa taona teo izay no  nisian’ity toeram-pitrandrahana eladrano ity, ary vao sambany no nitrangana loza toy izao.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Sambava : Fatin-jazakely, nohanin’ny biby tsy nisy tapany ambany intsony

Fatin-jazakely iray tsy nisy tapany ambany intsony, ary  tsy nisy tànana havia nanomboka teo amin’ ny foto-tsandriny no hitana mpivarotra hani-masaka vao naraimbe, teo ampovoan’ arabe, tao amin’ny Fokontany Antanifotsy II, amin’ny sampanan-dalana hihazo ny hopitaliben’i Sambava iny, afak’omaly. Raha vao nahita ny razana ity mpivarotra, dia taitra mafy ary niantso avy hatrany ny tompon’andraikitra teo amin’ny Fokontany. Taorian’izay, tonga nijery ifotony ny zava-misy ny Polisy sy ny avy ao amin’ny Sampan-draharahan’ny Mponina. Rehefa vita ny fizahana tsy maintsy natao tamin’ny razana, dia nalevina avy hatrany tao amin’ny fasana Ajia ity zazakely hita faty. Araka ny tati-baovao voaray, ny alina no nariana teo ambony lalana « goudron » ny vatana mangatsiakan’ity zaza ity, ary nahiana ho nohanin’ny alika. Mahakasika an’ity tranga nahonena sy nahavalalanina ny maro ity, dia efa misokatra ny fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana, ka ho hita eo ny tohin’ny raharaha.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihan-jiolahy tao Mananjary : Mpanolotsain’ny Kaominina teo aloha, maty tsy tra-drano voatsindrona antsy

Nitrangana fanafihan-jiolahy nitam-piadiana indray tany amin’ny Kaominina ambanivohitry Kianjavato, Distrikan’i Mananjary, afak’omaly naraina, tokony tamin’ny roa ora, tao amin’ny Fokontany Ambodibonary, ka raim-pianakaviana iray mpanolotsain’ny Kaominina teo aloha no maty tsy tra-drano voatsindron’ antsy. Araka ny tati-baovao voaray, dia maty novonoin’olon-tsy fantatra ny 30 Jolay 2016 ny vadin’ity lehilahy namoy ny ainy, izay namela kamboty telo ity. Taorian’ny fidinana nataon’ny Zandary avy ao amin’ny Kaompanian’i Mananjary sy ny Borigady Antsenavolo tany an-toerana, dia efa misokatra ny fanadihadiana lalina ataon’ny mpitandro filaminana mikasika an’ity vono olona miendrika valifaty ity, ka ho hita eo ny tohin’ny raharaha.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Liste électorale : Arrêtage provisoire le 15 février prochain

Comme nous l’avions déjà annoncé, la Commission Electorale Nationale Indépendante a réuni hier, les chefs Fokontany d’Antananrivo-Renivohitra. Il a été surtout question des préparatifs des législatives qui auront lieu le  27 mai proposée pour la tenue du scrutin. La date de dépôt des dossiers de candidatures est fixée pour le 26 février, et la date de clôture le 12 mars. Pour ce qui est de la caution, elle a été fixée à cinq millions d’Ariary. Notons que les électeurs ont jusqu’au 15 février 2019 pour s’inscrire. Autrement dit, c’est l’arrêtage provisoire de la liste électorale.  En outre, la Ceni a fait savoir que la clôture définitive de la liste électorale est prévue le 15 mai 2019. Par ailleurs, l’électeur aura 20 jours après la publication de la liste électorale par le Fokontany.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Saint-Valentin : Du ciné et de la gastronomie à l’Hôtel de l’Avenue

Le couple le plus sexy du cinéma, Christian et Ana, sera à l’affiche de l’Hôtel de l’Avenue

Deux jours pour les amoureux, c’est ce que prépare l’Hôtel de l’Avenue et Le Point d’Exclamation Analakely pour les amoureux à partir d’aujourd’hui. Il y aura presque de tout. Du cinéma, des projections de match sur triple écran et surtout une carte gastronomique d’exception. Il faut savoir que cet établissement possède une salle de projection de cinéma, une des rares à Madagascar. Le cinéma fait donc partie des particularités l’Hôtel de l’Avenue. A l’affiche,  ce jour à 19 h, ce sera « Avant toi » de Thea Sharrock avec Emilia Clarke et Sam Clafin.

Ce film raconte l’histoire d’une jeune femme pleine d’originalité et d’un jeune riche homme d’affaires qui a perdu l’usage de ses pieds. De leur relation tumultueuse va fleurir leur amour. Le deuxième film à voir sera à 21 h, avec « Ghostland », un œuvre qui mêle horreur et psychologie. A voir en couple, pour que madame puisse mieux se blottir sur les épaules de monsieur durant les scènes poignantes. Pour le lendemain, au programme, ce sera « Twilght love 2 », un film incontournable et moderne sur l’amour et les passions parfois destructrices. Et enfin, à 21 h, ce sera « Cinquante nuances plus claires », un chef d’œuvre visionné des millions de fois dans le monde.

Les convives pourront également profiter d’un dîner à la chandelle. Ils seront accueillis comme il se doit avec un cocktail de bienvenu. Ensuite, ils pourront s’étaler sur le menu avec les hors d’œuvres l’entrée, le plat et le dessert. Durant les projections ciné, le pop- corn sera offert. Si monsieur adore les matchs de la ligue des champions, il aura encore le temps de regarder l’affrontement entre l’Ajax et le Real Madrid à partir de 22 h 45. Tout le monde pourra finir ensuite la soirée comme bon leur  semble.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Bois de rose : Arrestation spectaculaire de Maminirina Eddy hier à Ivandry

Le mandat d’arrêt de Jean Eddy Maminirina

Premier résultat marquant pour la Cour spéciale de lutte contre le trafic de bois de rose. Le réputé intouchable et non moins l’un des barons du secteur a été arrêté de façon musclée.

Arrestation spectaculaire hier, dans  la cour du centre commercial La City à Ivandry. Probablement pris en filature depuis un certain temps, le baron du bois de rose du nom de Maminirina Jean Eddy n’a pas pu passer entre les mailles du filet de la police. L’homme, réputé d’être irascible et intenable a fini par obtempérer une fois immobilisé à terre par les éléments de l’Unité d’Intervention Rapide (UIR). Ses bodyguards qui le suivent dans tous ses déplacements n’ont pu rien faire. Ils ont vite compris que riposter dans une pareille circonstance se terminerait mal. Les éléments de la police les ont désarmés et l’ont laissé partir avec quelques membres de la famille d’Eddy Maminirina. Vers 16heures et quelques poussières, hier, à bord de son luxueux Dodge tout terrain de couleur noire mate et une jeep, Eddy et consorts ne se doutaient de rien. Ils n’ont pas vu venir les gens cagoulés de la police qui attendaient juste leur arrivée à La City. Il avait un bureau situé au quatrième étage de l’immeuble et y passe de temps en temps. Réquisitionné par la Chaîne spéciale, les éléments armés de l’UIR ont exécuté le mandat d’arrêt sous couvert de la loi. L’opération n’a duré que quelques minutes. Eddy Maminirina a été embarqué dans la voiture de la police et emmené sous haute protection à la maison de sûreté de Tsiafahy. Plusieurs fois frappé par des décisions de justice, il a toujours pu s’échapper à son arrestation. Le 29 septembre 2017, le Bianco a déjà émis un mandat d’arrêt assorti d’une interdiction de sortie du territoire à son encontre mais sans aucune suite favorable. Dans la foulée, sa voiture tout-terrain V8 blindée a été saisie par le bureau anti-corruption et se trouve à Ambohibao. Comme si de rien n’était, l’individu a pu s’échapper en Asie notamment en Thaïlande, en Chine et dernièrement à Dubaï. Fin novembre 2018, à la grande surprise de tout le monde, il revient à Madagascar et accueilli comme un héros par ses partisans à Tamatave. Un retour qui n’a pas manqué d’alimenter la polémique puisqu’il était revenu en pleine campagne de propagande de la présidentielle. Certains ont mis en doute qu’il aurait fait un deal avec l’un des deux candidats pour couvrir ce retour. La chambre d’instruction de la Cour spéciale n’a pas manqué de sauter sur l’occasion pour signer son mandat d’arrêt. Ainsi, le 13 décembre dernier, il a été décidé que l’individu soit recherché dans toute l’île. Mais comme il est réputé dangereux et de surcroît bénéficierait de la couverture d’un officier général très connu, les autorités ont dû patienter pour attendre le bon moment. Et c’était finalement hier. Ce fait pas comme un autre, signe une nouvelle donne dans la lutte contre le trafic de bois de rose. Si la Chaîne spéciale a eu le courage de toucher Eddy, il est probable que les autres gros poissons sont assujettis au même sort. Une situation de quoi à faire trembler les élus « bois de rose » qui se cachent derrière l’immunité parlementaire. En attendant, le juge  d’instruction de la Cour spéciale aura à faire le va-et-vient à Tsiafahy pour commencer l’audition de Maminirina Eddy. Des révélations pourraient en découler puisque l’on sait que le trafic de bois précieux n’est pas l’œuvre d’une seule personne mais de plusieurs mafias organisés en réseaux très puissants. Sur le même chapitre d’ailleurs, l’on a appris que le secrétaire particulier de l’ancien ministre de l’environnement Anthelme Ramparany a été placé sous MD à Antanimora, depuis hier, pour complicité de trafic. Les yeux sont maintenant braqués sur la Cour spéciale. Attendre et voir…

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Groupe Filatex : Au chevet des sinistrés d’Ampamarinana

300 personnes déplacées à l’INFP ont bénéficié des dons de la part du Groupe Filatex.

Le manque de vivre constituerait l’une des problématiques rencontrées par les populations des quartiers en contrebas des collines d’Ambaninampamarinana, d’Ambohipotsy et de Manjakamiadana. « Une situation qui aurait duré depuis deux semaines » selon les dires de Lanto R, mère de famille évacuée à l’INFP Mahamasina. « Nous avons eu la visite de l’ancien président de la république Hery Rajaonarimampianina, la première personnalité politique qui est venue ici, qui nous a doté de vivres pendant quelques jours. La situation a changé car nous ne sommes plus ravitaillés et nous nous posons des questions sur ce changement négatif« , a renchéri notre interlocutrice. L’action sociale du Groupe Filatex menée hier tombe à point nommé. 80 sacs de riz (environ quatre tonnes), 200 kg de sucre, 200 litres d’huiles et dix cartons de savon ont été distribués aux presque 300 personnes déplacés à Mahamasina. « Une action qui entre dans le cadre de la responsabilité sociétale du groupe d’un côté. Mais surtout qui témoigne du respect du Fihavanana Malagasy cher à chaque citoyen » selon Dominique Andreas, directeur Administratif Groupe chez Filatex. Une action humanitaire qui viserait à alléger la difficulté quotidienne des familles le temps d’un moment seulement. La prise de responsabilité de l’Etat par la mise en place de mesures d’accompagnements qui pourraient réellement aider les personnes évacuées est vivement attendue.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Tournoi La Réunion : Les Makis à VII gonflés à bloc

La délégation malgache avec le ministre Tinoka Roberto, hier, à son bureau à Ambohijatovo.

65 % des joueurs en partance pour la Réunion étaient déjà sociétaires de l’équipe nationale.

Avant de rallier l’Ile de La Réunion pour disputer le tournoi de l’Océan Indien, les Makis de Madagascar à VII ont été reçus par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Roberto Tinoka à son bureau à Ambohijatovo. « Ce tournoi est le début d’une saison très chargée pour les Makis à VII. Ce tournoi sert de préparation pour l’équipe nationale en vue des Jeux des Iles de l’Océan Indien à Maurice, aux Jeux Africains au Maroc, au Championnat d’Afrique et surtout les éliminatoires des Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo. Notre premier objectif avec les VII Makis est de terminer dans les deux premiers du classement à la CAN pour espérer participer au circuit mondial » a déclaré le président du Malagasy Rugby, Marcel Rakotomalala. La délégation malgache composée de 20 membres quitte le pays ce matin. Comme le sport est l’une des priorités du président Andry Rajoelina sans son « Velirano numéro 13 », le numéro Un du sport ne ménage pas ses efforts pour apporter sa contribution dans l’épanouissement des jeunes et des sportifs. « Le président a maintes fois réitéré qu’il va relancer la fierté nationale à travers le sport. Vous êtes les ambassadeurs du pays à La Réunion et tout un peuple est derrière vous. Nous allons reconquérir la place qu’a occupée la Grande Ile auparavant. Ensemble nous allons réussir cet objectif » a fait savoir le ministre, Roberto Tinoka. Outre le traditionnel « Tso-drano », le ministre a profité de l’occasion pour offrir un argent de poche de 200.000 ariary par tête à l’ensemble de la délégation. « Je vais vous recevoir de nouveau à mon bureau, si vous allez rentrer au pays avec la coupe », a conclu le locataire de la place Goulette. Pour ce déplacement, les techniciens au sein du Malagasy Rugby ont décidé de mélanger l’ancienne et la nouvelle génération. « 65 % des joueurs étaient déjà sociétaire de l’équipe nationale de rugby à VII et les 35 % sont des nouvelles recrues » a expliqué le coach, Alain Randriamihaja.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Coopération santé Madagascar-Maroc : La construction d’un hôpital à Antsirabe en bonne voie

L’ambassadeur du Maroc, reçu, avant-hier par le ministre de la Santé publique.

Un hôpital dédié à la santé de la mère et de l’enfant est en cours de construction dans la ville d’Eaux, avec l’appui du Royaume du Maroc.

Les travaux de construction de l’hôpital à Antsirabe en partenariat avec le Royaume du Maroc avancent sans problème, a-t-il été appris lors d’une visite de courtoisie de l’ambassadeur du Maroc, Mohammed Benjilany, auprès du nouveau ministre de la Santé publique, le Pr Julio Rakotonirina, avant-hier. Une rencontre au cours de laquelle a été abordée la mise au point sur ce projet de construction de l’hôpital à Antsirabe. Il s’agit d’un hôpital dédié à la santé de la mère et de l’enfant.

Rappelons que le choix de la ville d’Antsirabe pour construire cet hôpital n’a pas été fortuit, la Ville d’Eaux ayant un lien historique particulier avec le Royaume du Maroc. Antsirabe était en effet, le lieu d’exil du roi Mohammed V – grand-père de l’actuel roi du Maroc, Mohammed VI – et de sa famille en 1954. Envoyé en exil en août 1953 par le pouvoir colonial français, en Corse, puis à Madagascar en janvier 1954, le roi Mohammed VI et sa famille ont résidé à l’actuel Hôtel des Thermes à Antsirabe pendant près de deux ans. En novembre 1955, la famille royale en exil regagne son pays, dont l’indépendance allait être déclarée quatre mois plus tard, en mars 1956.

Ce lien avec Madagascar, et en particulier avec la ville d’Antsirabe, renvoie certes à un passé historique douloureux pour le peuple marocain, mais il a marqué également « le début d’une relation fraternelle entre les deux pays », pour rappeler les propos du roi Mohammed VI lors de sa visite officielle à Madagascar en 2016, au cours de laquelle, il a posé la première pierre du futur hôpital.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Musique : Nate Tex, le jeune artiste qui monte

Nate Tex et ses compères promettent le meilleurs d’eux

A ce rythme, Nate Tex sera sûrement la nouvelle coqueluche des jeunes s’il ne l’est déjà. Ce jeune chanteur doublé d’acteur de théâtre, a su séduire la jeunesse malgache, mais aussi les oreilles des mélomanes aguerries. En à peine quelques titres, il se hisse sur une plus grande scène. Le 17 février, le jeune homme entamera son premier grand spectacle sur les planches du Ccesca Antanimena  avec ses complices de scène.   Ce rite de passage pour tout chanteur qui se respecte, il le fera avec la maison de production Mi’Ritsoka en se  dévoilant dans « Pejy faharoa ».

Fruit d’un coup de foudre, cette collaboration est saluée par beaucoup dans le microcosme de la musique malgache. Pour Hery Randriamampianina, numéro Un de  Mi’ Ritsoka, « Nate Tex fait partie de ces jeunes talents qui méritent d’être poussés. Ses titres sont le fruit d’un travail de dur labeur. Il a ce bon feeling qui fait d’un chanteur un artiste, que ce soit au niveau de la mélodie et de la parole ».

Dégageant cet aura sur les paroles dignes des poètes contemporains suavement ondulées par  ces notes des plus mélodieuses, Nate Tex apporte un nouveau souffle dans le répertoire de la jeunesse malgache qui commence à apprécier la qualité à la quantité.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Soavinandriana : Gadra efadahy mbola tratra namaky trano

Misy fahagagana mihitsy any amin’ireo fonja sasantsany eto amintsika. Efadahy izay fantatra fa mbola mamita ny saziny ao amin’ny fonjan’i Miarinarivo no tra-tehaka namaky trano indray any Soavinandriana, ny faran’ny herinandro teo, araka ny fampitam-bavao azo avy amin’ny polisim-pirenena. Birao sy fivarotana iray no nataon’izy ireo lasibatra tamin’izany. Entana sarobidy isan-karazany no lasa araka iny fampitam-baovao azo hatrany. Marihana fa tamin’io fotoana io dia nisy fahatampahan-jiro tao an-tanana ka tamin’izany no nohararaotin’ireto olon-dratsy nanaovana ny asa ratsiny. Taorian’ireo vaky trano no niantso pôlisy tany an-toerana ireo niharam-boina ary natao ny fanadihadiana. Tsy niandry ela akory fa ny ampitson’io, ny alatsinainy dia nisy ramatoa anankiroa nosamborina. Tsy tahotra tsy henatra mantsy fa dia namelatra entana soa aman-tsara teo an-tsena ireto ramatoa ireto. Tsy inona akory ireto entana namidiny fa ireo entana halatra tao amin’ireo birao sy ilay fivarotana, ka dia noraisim-potsiny. Tamin’ny famotorana natao ireto farany no nahalalan’ireo mpanao fanadihadiana fa « gadra efadahy ao Miarinarivo no nanatitra ny entana tao amin’ireto ramatoa ireto mba amidy any Soavinandriana ».  Ary tsy vitan’izay fa «  gadra mbola mifonja izy ireto kanefa mbola mahavita mamaky trano any Soavinandriana ihany ». Niaiky tanteraka ny heloka vitany moa izy ireo, tamin’ny fakàna am-bavany azy raha ny fanazavàna azo hatrany. Raha ny tokony ho izy dia tsy hijanona hatreo ity raharaha ity. Fanontaniana mbola betsaka no tokony ho valiana ahitàna ny marina sy tsy hiverenan’ny toa izao intsony. Tsy ao Miarinarivo ihany mantsy no misy ity trangana ity fa saika maro ireo fonja ahenoana ny toa izany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Entreprises : NextA du groupe Axian rejoint le programme Afric’Inov

Carole Rakotondrainibe, Manager de NextA, avec Christian Jekinnou, Coordinateur d’Afric’Innov

Afric’Innov est un programme visant à soutenir les structures spécialisées dans l’accompagnement à l’entrepreneuriat innovant en Afrique. Afric’Innov a pour mission de soutenir ces structures, en permettant le renforcement de leurs capacités et en facilitant leur mise en réseau.

Innovation. Grace à NextA , la nouvelle plateforme créée par le groupe Axian,  les porteurs de projets et entreprises innovantes à Madagascar  peuvent bénéficier de l’expertise d’Afric’Innov. NextA vient en effet de rejoindre la communauté  Afric’innov qui est  un réseau de Structures d’Accompagnement à l’Entrepreneuriat Innovant (SAEI) africaines  et dont la mission est de regrouper, mettre  en relation et valoriser les structures les plus prometteuses dans leurs écosystèmes respectifs.

Consortium. Financé par l’Agence française de Développement (AFD) et piloté par un consortium d’incubateurs

africains et d’organisations internationales, Afric’Innov soutient le développement des écosystèmes

de l’innovation en Afrique en travaillant sur la professionnalisation des incubateurs.

Sa création résulte du constat selon lequel, les SAEI – Structures d’Accompagnement des Entrepreneurs Innovants du type incubateur ou accélérateur qui accompagnent le développement des entreprises innovantes en Afrique, sont peu professionnalisées et manquent souvent de moyens  pour monter en compétences les entrepreneurs. Pour cela, la plateforme met en place des accompagnements tels que les des outils de suivi, des formations, du mentoring, une mise en relation, aide au financement et bien d’autres supports. NextA accompagne, ainsi  les start-up, TPE et PME aux différentes étapes de leur croissance afin de faciliter le déploiement de projets à impact économique, social et environnemental. L’équipe de NextA est en effet persuadée que les entrepreneurs d’aujourd’hui permettront de structurer une économie plus inclusive demain. « Intégrer la communauté Afric’Innov nous permet de renforcer les accompagnements délivrés aux entrepreneurs que nous encadrons »  déclaré Carole Rakotondrainibe, Manager de NextA.  « Les outils mis à disposition par Afric’Innov permettent à NextA d’étoffer sa gamme d’accompagnement avec un impact réel de nos actions », a-t-elle ajouté.

Sessions de formation. En effet , grâce au réseau Afric’Innov, NextA devient membre de la communauté des 60 SAEI (Structure d’accompagnement à l’entrepreneuriat Innovant)  et bénéficie ainsi d’un accès privilégié aux outils développés par Afric’innov, d’une visibilité accrue sur la scène nationale et internationale, et de la possibilité d’échanger de manière privilégiée avec leurs pairs. La montée en compétence du capital humain à commencer par les équipes de NextA se fera par exemple à travers des programmes de formation qui répondent à ce besoin en organisant des sessions de formation en présentiel et/ou via des contenus de formation disponibles en ligne. « C’est un plaisir pour nous de compter NextA dans la communauté Afric’innov. A l’image de ce qui se fait dans les pays où l’entrepreneuriat innovant est très développé, il est important que les grands groupes privés s’investissent dans la création de structures d’accompagnement pour les porteurs de projet en Afrique », a déclaré, pour sa part, Christian Jekinnou, Coordinateur d’Afric’Innov.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Fashion : Curvy-Chic Fashion gâte les amoureux

Un aperçu du savoir-faire chez Curvy Chic Fashion et de ses jolies mannequins

La mode pour les femmes rondes, la maison de couture CUrvy-Chic Fashion prépare « Glam Merveille », une soirée de mode demain à 21 h.

« 85 % des femmes malgaches commencent à avoir de plus en plus de volume », affirme Kelhie, styliste, modéliste et conseillère en image. Sa maison de couture Curvy-Chic Fashion prépare une soirée « Glam Merveille » le 14 février, jour de la Saint-Valentin, à partir de 21 h au Pavé Antaninarenina. Depuis quelques années, elle voit une clientèle de plus en plus téméraire, qui assume son poids et ses rondeurs. Une demande est donc en train d’attirer les spécialistes de la mode malgache. Kelhie en est une des pionnières sur le marché d’habillage pour les femmes enrobées dans la capitale.

« Toutes nos créations sont uniques. Nous n’aimons pas recoudre le même habit », ajoute la styliste. Au programme de « Glam Merveille » donc, il y aura un défilé de mode avec une présentation de la nouvelle collection de la maison. Il y aura également de la chorégraphie de danse avec les mannequins grande taille et les body builders. Rien que du plaisir pour les yeux. En regardant les répétitions des mannequins, on se rend compte que ce sera du haut niveau. « Des fois, nous courrons une heure pour nous échauffer avec les talons. Après on défile, on ajuste et on fait notre performance », indique l’une d’elle. Après trente minutes, l’une d’elle est déjà essoufflée.

Pas le temps de s’apitoyer sur son sort. On change vite les escarpins et on remonte sur la piste. Marion sera aussi de la partie, le chanteur va offrir une prestation aux couleurs de l’amour. Tandis que les tourtereaux savoureront un diner à la chandelle. D’autres surprises vont venir, assure Kelhie. Pour le cœur de l’évènement, la présentation de la collection, la styliste tient à démontrer que les habits respecteront toutes les exigences de la création. « Bien sûr, il y a quelques techniques pour masquer les parties du corps qui sont plus remarquables », fait-elle savoir. Cela tout en gardant le côté esthétique de chaque tenue.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Evacués d’Ampamarinana : Entre survie et incertitude pour le futur

Forte chaleur, eau qui monte et absence totale d’intimité, tel serait le quotidien des évacués d’Ampamarinana.

La population des quartiers situés en contrebas des collines de Manjakamiadana, d’Ambohipotsy et d’Ampamarinana, se plaignent de leur mauvaise condition de vie.

La situation des sinistrés d’Ampamarinana est loin d’être facile. Contraints de vivre – à plusieurs – dans des tentes, la population de Manjakamiadana et d’Ambaninampamarinana souffrent en silence. La perte de membres de famille et de biens suite au récent éboulement meurtrier étant encore présente chez les familles victimes, l’arrachement à leur lieu d’habitation, à leur confort et à leurs habitudes revêt un goût amer que des mères de familles rencontrées – suite à une descente à l’INFP Mahamasina où ils ont été déplacés – peinent à dissimuler. Les propos d’Haingotiana, mère de trois enfants, témoignent de la difficulté de la vie à Mahamasina. « Nous sommes sept familles à vivre dans une seule tente. On a accepté de venir ici parce qu’on n’a pas d’autre endroit où aller. La vie ici est tout sauf facile, c’est problématique. Le nombre de personnes vivant dans la toile en est une. Nous sommes au moins trente à vivre ici et les répercussions commencent à se faire sentir à la scolarité des enfants« , déplore notre interlocutrice. Avant de noter que « l’insalubrité des lieux pourraient causer de grave risque de contamination chez les familles déplacées sur les lieux« . Haingotiana explique – tout en se lamentant – : « l’eau monte de sorte à envahir les tentes lorsqu’il y a de fortes précipitations. Pire, les tentes en question présentent des points de fuite« . Pour les évacués d’Ampamarinana, la galère commencerait à être insurmontable. D’autant plus que des bruits circuleraient qu’ils vont bientôt être déplacés. « Les habitants de l’INFP, les étudiants de l’école normale supérieur d’Ampefiloha, se plaignent quant à notre présence ici. Nous avons entendu dire que nous allons être déplacés dans un autre endroit – que nous ne savons pas – au plus tard le 20 de ce mois  » a fait savoir la mère de famille. L’incertitude est lourde physiquement et psychologiquement pour les personnes déplacées à l’INFP Mahamasina. Interrogés sur leur avenir,  ce que l’Etat allait faire pour eux, des chefs de familles ont tout simplement répondu – avec regret – « l’avenir nous le dira« .

Sécurité. La descente à l’INFP Mahamasina hier a également permis de savoir que les familles s’organisent pour assurer la sécurité de leurs biens situés dans les zones rouges. « Les éléments des forces de l’ordre ont quitté nos quartiers suite à la forte pluie de jeudi dernier » s’est lamenté Rakoto, père de famille déplacé avec sa famille dont des dizaines de petits enfants. Pour faire face à ce problème, des tours de garde auraient été organisés. « Nous envoyons nos fils, petits fils et nos gendres là haut pour qu’ils gardent nos biens. Hélas, nous ne pouvons pas compter entièrement sur les forces de l’ordre« , a renchéri le père de famille. Le risque pour que des brigands  investissent les lieux est, en effet, assez élevé. Profitant de l’absence des familles et des forces de l’ordre, ils auraient le champ libre pour tout voler. La prise de conscience et de responsabilité des habitants des quartiers concernés est tout à fait normale et compréhensible. Le retrait des éléments des forces de l’ordre l’est moins. La situation des habitants des quartiers en contrebas des collines de Manjakamiadana, d’Ampamarinana et d’Ambohipotsy reste incertaine. Leur détresse est par contre sûre.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Industrialisation et démocratie : Régimes politiques et défense de privilèges

Pr Mamy Ravelomanana, membre fondateur du CREM.

La Guerre de Sécession survenue entre 1861 et 1865 constitue un tournant majeur pour les Etats-Unis. Selon le Pr Mamy Ravelomanana, membre fondateur du CREM (Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar), deux aspects ont été invariablement mis en exergue concernant le conflit.

 « En premier lieu, la divergence de point de vue sur l’esclavage qui suggère in fine la question d’égalité des droits et en second lieu la primauté du modèle fédéral (les Etats de l’Union dans le Nord) par rapport à la confédération d’Etats (les Etats Confédérés du Sud) avec en filigrane, la construction des institutions américaines comparée à la construction de l’Europe », a-t-il noté. D’après ses explications, une dernière perspective est occultée, or elle a déterminé le destin des Etats-Unis comme première puissance mondiale : la Guerre Civile américaine a réglé la question de la primauté entre deux modèles économiques.  Le Sud agricole mais riche de ses plantations de coton, avec une économie de rente et de “cueillette” s’est opposée au Nord industriel lequel était en retard cependant par rapport à la Grande-Bretagne dont l’industrialisation a commencé dès le milieu du XVIIIe sècle. Que se serait-il passé si le Général Lee avait remporté la Bataille de Gettysburg et que le Sud finalement gagnait la Guerre de Sécession? Pour le Pr Mamy Ravelomanana, il suffit de jeter un coup d’œil un peu plus au sud pour deviner la réponse. Le Pr. Daniel Cohen de l’Ecole Normale de Paris décrivait la fatalité de la mondialisation de la manière suivante: lors du passage du XIXe au XXe siècle, tous les pays riches sont restés riches sauf l’Argentine et les pauvres le sont restés également à l’exception du Japon. L’Argentine a préféré garder ses riches pampas propices à l’agriculture : l’élite du pays, les grands propriétaires terriens, étaient réticents à changer de mode de vie. Le Japon au contraire s’est industrialisé.

Reconfirmé. Un second exemple a été évoqué par le Pr Mamy Ravelomanana pour illustrer l’opposition entre l’industrialisation et les privilèges. Le Pr. Robinson de l’Université de Chicago, de passage à Antananarivo pour présenter son ouvrage “Why Nations fail?” en 2015, citait les deux milliardaires les plus riches de la planète qu’étaient Bill Gates et Carlos Slim ainsi que les origines différentes de leur richesse. Les deux bénéficient d’un quasi-monopole dans leurs domaines respectifs, Windows pour Gates et l’opérateur de télécommunications TelMex pour Slim. Si l’innovation est la source de la richesse dans un cas, dans l’autre, le monopole est une forme d’extraction par le biais de réseaux politiques et de privilèges achetés. Pour Robinson, les institutions économiques (lois sur la concurrence) et politiques (état de droit ce qui signifie absence de privilèges et de clientélisme politique) font la différence.

Direction. « A Madagascar, au moins deux des Velirano vont accélérer l’industrialisation  et ainsi empiéter sur des privilèges : la construction d’usines de montage de voitures car les recettes de concessionnaires vont diminuer, surtout si les Administrations sont contraintes d’y acheter leurs voitures et le montage d’usine de panneaux solaires car les importations de fuel pour les centrales seront affectées » a indiqué le membre fondateur du CREM. Dans les régimes autocratiques, le secteur public se nourrit des éléments les moins productifs incapables d’intégrer des entreprises compétitives : les ressources naturelles et l’aide internationale leur sont distribuées pour qu’ils protègent ces régimes. De fait, l’industrialisation, est citée par Robinson comme l’un des facteurs qui favorise le processus démocratique alors que les ressources naturelles et l’aide internationale pérennisent  le clientélisme politique des kleptocrates. « La majorité de la population voudrait d’un Madagascar où : ceux qui travaillent, arrivent à vivre décemment, où les chefs de Fokontany assermentés circulent en caméras cachés dans les Administrations pour y chasser la corruption ; où les salaires des fonctionnaires et employés des Etablissements Publics soient publiés comme en Europe du Nord ; où des taxes anti-pollution supplémentaires soient prélevées sur les 4×4 (par exemple 10% de leur valeur par an) et ainsi les routes seront construites;  où les Hauts Fonctionnaires de l’Administration et des Etablissements Publics, à partir du rang de Directeur, deviennent des véritables contractuels limogés en cas d’échec comme mise en œuvre du principe de contrat-programme… », a soutenu l’économiste. Cependant, a-t-il évoqué, une minorité, la soi-disant, « élite malgache »,  de fait des criminels a toujours empêché ce rêve de se réaliser.

Antsa R.