Les actualités à Madagascar du Lundi 13 Janvier 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara16 partages

Perquisition de la maison d’un journaliste : Harifidy Ramanandraibe soupçonné de détention d’armes

Les policiers de la brigade criminelle auraient passé la nuit dans les parages de la demeure de Harifidy Ramanandraibe, journaliste et analyste politique de la radio IBC. A l’aube et à la première minute de l’heure légale de perquisition, ils ont fait irruption chez le journaliste. « A cinq heures du matin, on a sonné sans cesse pour nous réveiller. Grande fut ma surprise lorsque j’ai ouvert la fenêtre et en voyant des éléments de la police fortement armés et à bord de trois véhicules », a témoigné Harifidy Ramanandraibe. Mandat de perquisition dans les mains, ils ont tout de suite passé à la fouille minutieuse de l’intérieur de la maison. Une heure après, ils ont quitté les lieux en emmenant avec eux le suspect au poste de la brigade criminelle à Anosy. Sur place, Harifidy a été auditionné pour une affaire liée à une probable détention et port illégal d’armes. Par la suite, il a été remis en liberté sans avoir été notifié de la suite de la procédure. Pour lui, cet acte est tout simplement du harcèlement de la part du régime en place. « Non, ce n’est pas de cette façon qu’on va museler la presse dans un pays qui se dit démocrate. Une telle chose ne va pas améliorer les choses. Que l’on se rassure, j’aime mon travail et je ne vais pas du tout me taire ni m’autocensurer », a-t-il tonné. Harifidy Ramanandraibe est réputé être la grande gueule de l’ancien régime de par sa façon de dire tout haut ce que les gens pensent tout bas. Il figure parmi les hommes clés de la communication de l’ancien président Rajaonarimampianina et n’a pas ménagé ses efforts pour se mettre en défenseur du parti politique HVM. Avec le changement du vent politique, il devient actuellement l’un des farouches opposants. A la radio, ses leitmotivs portent sur les dysfonctionnements du système et, parfois, il cite des noms. Tout dernièrement, il a soulevé le sujet sur le détournement lié à l’affaire « panier garni ». Ce qui pourrait gêner le microcosme politique et faire sortir les griffes des tenants du pouvoir. Hier, il a été emmené comme un vulgaire bandit, et ce devant les membres de sa famille. Les objets dans sa maison ont été laissés en sens dessus-dessous quitte à ce que les gens pensent à un cambriolage. Les journalistes malgaches ont beaucoup milité pour la dépénalisation des délits liés à leur travail. Durant l’ancien régime, des journalistes ont été enquêtés comme des bandits et leurs maisons fouillées. S’il se trouve que ces pratiques condamnables envers les journalistes reviennent actuellement, on ne peut pas dire que le vent du changement a soufflé dans le monde des médias…

D.R

Midi Madagasikara4 partages

RNS 2020 : Le rendez-vous des 45 ans à Cergy les 11, 12 et 13 avril

Pour cette édition 2020, la RNS se tiendra à quelques encablures de Paris à Cergy, reliée à la capitale par l’axe majeur, un aménagement d’art et de culture conçu tout en longueur, avec intelligence et modernité, pour projeter la ville dans le 3e millénaire.

Une grande première que la RNS se tiendra dans la région parisienne. L’ancien capitaine des Barea, Faneva Ima Andriantsima, dans une vidéo, a annoncé la ville de Cergy comme hôte de la 45e édition de la RNS les 11, 12 et 13 avril 2020. C’était au cours d’une cérémonie organisée à l’Ambassade de Madagascar en France à Paris. Première fédération d’associations sportives et culturelles, le Comité Exécutif National (CEN) pilote le plus grand rendez-vous annuel des originaires et des amis de Madagascar. «Pour nous, le CEN et le comité national d’organisation, c’est le fruit d’une recherche de ville qui répond au cahier des charges très exigeant, précis et des négociations avec plusieurs villes… la ville elle est là. Pour vous, les sportifs, partenaires, exposants, publics, RNSistes, les restaurateurs, la RNS c’est un événement de référence, c’est parce que, c’est une organisation avec une pluralité d’acteurs, d’idées. C’est une organisation structurée car les responsables sont identifiés. Au sein du CEN, de la RNS, nous adoptons les grands principes, la gestion saine du budget car il y a un financement clair, c’est l’autofinancement. La RNS est financée par ses propres activités », a lancé Olivier Andriamasilalao, président du CEN. La ville hôte et le CEN incarnent les mêmes valeurs et ciblent les jeunes générations qui feront le monde de demain. À Cergy, le sport et la culture entretiennent des liens indissociables au cœur d’une vision partagée : construire un monde fait pour durer et favoriser la cohésion sociale. Pour la petite histoire, en 1975, l’évènement est fondé pour maintenir la cohésion au sein de la communauté. La RNS devient, au fil des décennies, l’évènement incontournable de la diaspora malgache en France. Préparé par 30 bénévoles permanents, à la veille de ses 45 ans. Un épisode qui s’ajoute aux jalons de son histoire qui se confond avec celle de la diaspora malgache dans l’Hexagone. Comme annoncé, plus de 23 associations sportives, 11 associations culturelles et deux organisations ont affirmé leur engagement pour la RNS. Plusieurs disciplines sportives sont au programme de la RNS chaque année comme le football, le basket-ball, le volley-ball, le futsal, le tennis de table, le tennis, la natation, la pétanque et l’e-sport.

T.H

Midi Madagasikara4 partages

Technologie Juncao : Une expérimentation réussie à Madagascar

Dans le cadre de la coopération entre Madagascar et la Chine, des semences de l’herbe sauvage dénommée Juncao ont été plantées auprès du Centre de recherche et de développement rural en agriculture et en élevage (FIFAMANOR) basé à Antsirabe.

Il s’agit d’une plante « magique » selon la dénomination des Nations unies. En effet, la technologie Juncao permet d’assurer une production à haut rendement de fourrage destiné à l’alimentation des cheptels bovins et de petits ruminants tout en luttant contre le changement climatique. Elle est en même temps utilisée pour la culture de champignons comestibles et médicinaux, sans oublier la production de source d’énergie propre comme le biogaz. L’expérimentation menée ces trois dernières années dans la région Vakinankaratra a été une réussite. Ainsi, le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche entend vulgariser cette technologie Juncao au niveau national.

Réduction du coût de revient. En effet, la plantation de cette herbe pouvant atteindre 8 mètres de hauteur permet de produire environ 500 tonnes de fourrage à l’hectare. Ce qui assure la nourriture de 40 à 50 zébus ou bien de 400 à 500 têtes de petits ruminants. La technologie Juncao constitue, plus précisément, une source d’alimentation animale efficace pour faire face à l’insuffisance de fourrage pendant la saison sèche. C’est également une solution d’engraissement rapide du bétail et des volailles grâce à sa forte teneur en protéine, s’élevant à 12,7% contre 5,4% pour les autres plantes fourragères. Mais ce n’est pas tout. La technologie Juncao contribue à la réduction d’une manière significative du coût de revient des éleveurs. En effet, elle constitue une alternative idéale pour diminuer la ration en provendes. Également, dans le cadre de l’alimentation animale, on peut transformer les herbes Juncao en fourrage sous forme d’ensilage ou de granulés.

Prévenir la désertification. Force est également de remarquer que la technologie Juncao contribue à la production d’énergie propre grâce à la production de biomasse avec un rendement atteignant 150 tonnes à l’hectare. A part cela, la culture de ce Juncao peut être possible dans toutes les régions de Madagascar étant donné que cette plante herbacée peut se développer tout au long de l’année dans un climat chaud et humide. En outre, cette herbe « magique » contribue à l’amélioration de la fertilisation des sols, au stockage d’eau et à la fixation du vent et du sable, et ce, grâce à ses systèmes racinaires. Le juncao est également utilisée pour prévenir la désertification. Notons que des semences de juncao dites penissetum géant ont été introduites à Madagascar dans le cadre de la coopération avec la Chine afin que le pays puisse bénéficier des avantages tirés de cette technologie. Le centre Fifamanor a procédé à l’extension de la superficie d’exploitation de cette plante herbacée en boutures ou en éclats de souche sur 20 ha, compte tenu de la réussite de son expérimentation. En ce moment, il dispose d’autres parcelles d’une superficie totale de 3 ha pour la production de boutures.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Dauphin capturé à Taolagnaro : Incinéré par le MAEP

Un pêcheur a été pris en flagrant délit pour avoir capturé une espèce protégée au bord de la plage de Libanona dans la région Anosy. Il s’agit d’un dauphin, un mammifère marin, que ce pêcheur a déjà coupé en tranches. Après constatation de cette infraction par le Centre de Surveillance de Pêche et durant son audition, le contrevenant a avoué ses méfaits. Mais ce dernier a été ensuite libéré. En effet, il méconnaît les dispositions inscrites dans le Code de la Pêche et de l’Aquaculture interdisant la pêche de ce genre d’espèce protégée, selon le communiqué envoyé par le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche. Ainsi, les autorités concernées ont procédé à l’incinération de cette espèce marine    et à l’enterrement de la dépouille calcinée étant donné qu’il s’agissait d’un animal malade, d’après toujours les explications. Force est, en fait, de rappeler que le dauphin dispose du système de réception sonore le plus performant au monde. S’il a été capturé facilement par le filet du pêcheur, c’était à cause de son état de santé. Puisque l’on ne connaît pas l’origine de sa maladie, ce département ministériel a pris cette mesure pour éviter les risques de contamination chez l’homme par la consommation de la chair de cet animal.

Navalona R.

Midi Madagasikara3 partages

Football : Nicolas Dupuis a visité l’AS Brotherhood Ivato

Nicolas Dupuis à l’école de foot l’AS Brotherhood Ivato.

L’entraîneur des Barea et en même temps directeur technique national du football malgache, Nicolas Dupuis ne cesse de montrer le bon exemple. Ce week-end, il a rendu visite à l’As Brotherhood Ivato. C’était un grand privilège pour cette école de foot qui initie les garçons et les filles dès l’âge de 3 ans au football d’avoir accueilli ce grand homme du football. Durant la rencontre, ce dirigeant n’a pas manqué de donner des conseils en tant que coach, puisque pour lui, ce sont les plus primordiaux, surtout pour la préparation de la relève. Il n’était pas venu les mains vides mais il a aussi offert des ballons. Selon lui, c’est sa contribution pour aider l’école. Aussi satisfait que l’AS Brotherhood, Nicolas Dupuis a publié sur sa page facebook qu’il était heureux de cette rencontre. « J’ai passé une belle journée avec des jeunes motivés et talentueux. Je souhaite que les éducateurs vont bien travailler et que les joueurs vont continuer à travailler leur progrès et surtout à y prendre du plaisir ».

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

Tennis – Championnat d’Afrique australe U14/U16 : Safidisoa Nomenjanahary en demi-finales 

Safidisoa Nomenjanahary est la seule parmi les neuf raquettes malgaches ayant décroché son ticket pour les demi-finales au championnat d’Afrique australe qui se déroule actuellement à Windhoek en Namibie. En effet, elle continuera son parcours élogieux chez les U16 filles après sa victoire face à la Zimbabwéenne Tadisa Chamisa (7/5, 6/0), hier lors des quarts de finales simples. Aujourd’hui, elle affrontera la Sud-africaine Suzannie Pretorius en demi-finale. Par contre, les porte-fanions malgaches ont brillé en double. Quatre équipes ont accédé en demi-finales prévues également pour aujourd’hui. Chez les garçons U14, Tefy Ranja et Mahefa Rakotomalala ont défait les Botswanais composés de Molefe et de Tommy par deux sets à 0 (6/1, 6/1). Il en est de même du côté de Tody Avo Rajaobelina avec la Zimbabwéenne Marko Milosovlevic. Ils ont battu les Mozambicains, en l’occurrence Mark Nawa et Rosa Edilson (2/6 6/4 10/8). Tandis que chez les filles U14, Miotisoa Rasendra et Harena Voaviandraina ont défait les Namibiennes Terblanche et Kidd (6/0 6/0). Ravaka Ramanantsoa et la Zimbabwéenne Chelsea Chakanyuka se sont imposées face à la paire sud-africaine Marie Louise Van Zyl et Kaithlyn Ramduth (6/3, 4/6, 13/11).

Les autres résultats des quarts de finales

U14 Filles

-Miotisoa Rasendra perd contre Marie Louise Van Zyl (Afrique du Sud) 3/6 3/6.-Harena Voaviandraina perd contre Midzi Tanyaradzwa (Zimbabwe).-Ravaka Ramanantoanina perd contre Jani Steyn (Afrique du Sud) 0/6 3/6.

U14 Garçons

-Mahefa Rakotomalala perd contre Willem de Waal (Afrique du Sud) 5/7 1/6.-Tody Avo Rajaobelina perd conte Thomu Thompson (Zimbabwe) 5/7 0/6.

U16 Garçons

-Sampras Rakotondrainibe perd contre Devin Badenhorst (Afrique du Sud) 0/6 3/6.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara1 partages

A la recherche d’oiseaux rares

La machine de l’Etat est en train de se gripper. Malgré toute la détermination affichée par le chef de l’Etat et le Premier ministre, les résultats ne suivent pas. Presque un an après son installation, le régime ne peut pas se targuer d’avancées spectaculaires et doit même faire face aux critiques. Aux grands maux, les grands remèdes. C’est donc par voie d’appels à candidatures que vont être pourvus les hauts emplois de l’Etat. Madagascar doit donc être géré comme une entreprise et le recrutement doit être fait par des chasseurs de têtes.

A la recherche d’oiseaux rares

La décision a été prise en conseil des ministres et elle signifie le désaveu de tous ceux qui mettent en œuvre les directives du chef de l’Etat. Le cap est fixé par ce dernier, mais comme on dit, il y a loin de la coupe aux lèvres, les résultats ne suivent pas. Les exécutants ne sont pas capables de réaliser les objectifs fixés. C’est donc une décision radicale qui a été prise : trouver les hommes et les femmes capables de mettre en œuvre les « velirano » du chef de l’Etat par le biais d’un cabinet de recrutement. Les critères que doivent remplir les candidats sont extrêmement difficiles à satisfaire, mais les postes à pourvoir nécessitent un haut niveau de qualification. Le chef de l’Etat ne veut plus de tergiversations et aimerait que la population sente de véritables avancées dans la manière de gérer les affaires nationales. C’est finalement la même méthode que celle de l’ancien président Marc Ravalomanana qui va être mise en œuvre. L’efficacité et le savoir-faire vont primer. Il faudra des hommes et des femmes habitués à la gestion de crise. On sait qu’il existe des personnes compétentes à Madagascar, mais il faut savoir où les trouver. Il ne faut cependant pas tenir compte simplement des diplômes des postulants et de leurs expériences dans de grandes entreprises étrangères, mais ils doivent être capables de s’adapter au contexte malgache. Il faudra savoir trouver ces oiseaux rares aptes à mettre le pays sur les rails du développement.

Patrice RABE

Midi Madagasikara1 partages

Forces armées : Andry Rajoelina lance un appel à la cohésion

Andry Rajoelina a célébré hier la Journée des Officiers aux côtés des officiers de la Présidence.

Le Chef de l’Etat s’est même permis, sous le commandement des benjamins des officiers de la Présidence, de faire des pompes avec les poings.

Andry Rajoelina a assisté hier à la première Journée des officiers de son quinquennat. En effet, conformément à la tradition militaire, le 12 janvier, baptisé « Journée des Officiers », est célébré dans tous les camps militaires à travers Madagascar. Pour cette année, le numéro Un d’Iavoloha, en tant que Chef Suprême des Forces Armées était présent aux côtés des officiers en poste au sein de la Présidence de la République. Les activités se sont déroulées hier au Palais d’État d’Iavoloha. La journée a commencé par un rassemblement pour le lever du drapeau national et du drapeau de l’Académie militaire dirigé par le président Andry Rajoelina et le ministre de la Défense nationale, le Général de Corps d’Armée, Rakotonirina Léon Jean Richard. Conformément à la tradition militaire, la cérémonie a également été marquée par la traditionnelle remise d’oie au président de la République. Toutes les activités ont été organisées sous le commandement des benjamins des officiers de la Présidence. Il convient de rappeler que lors de la Journée des officiers, les officiers sortants de l’Académie militaire sont autorisés à expérimenter le « retour des flammes », c’est-à-dire, ils sont autorisés à donner des ordres à leurs aînés.

Pompes avec les poings. Pour cette occasion, Andry Rajoelina a participé au footing de la cohésion aux côtés des officiers de la Présidence et du ministre de la Défense. Il s’est même permis, sous le commandement des benjamins des officiers, de faire des pompes avec les poings. « Une démonstration de force », selon les commentaires des observateurs sur les réseaux sociaux. Dans un bref discours, le Président Andry Rajoelina a félicité tous les officiers à travers le pays et a réitéré l’importance de la cohésion, de la solidarité et de la fraternité au sein des Forces armées, particulièrement, cette année où Madagascar célèbre ses 60 ans d’indépendance. Il a également rappelé à l’endroit des officiers leurs rôles en tant que modèles et exemples à suivre, aussi bien dans la réalisation de leurs missions que vis-à-vis du peuple et de la Patrie.

Davis R

Madaplus.info0 partages

Journée des officiers à Madagascar : Andry Rajoelina veut redonner la place à la grande muette.

La journée des officiers a été célébrée hier 12 décembre 2020 dans toute l’ile. Le président de la République Andry Rajoelina et à la fois chef suprême de l’armée, a marqué cette journée à Iavoloha. Comme la tradition le veut, pendant cette cérémonie, c’est l’officier le moins gradé qui a dirigé la cérémonie : il y a eu l’octroie des oies puis un footing et des matchs collectifs.
A cette occasion le président Andry Rajoelina a adressé un message à l’armée. Elle devra être un modèle et de répondre aux attentes de la population. Lui de continuer que la fraternité est très importante. L’armée doit (r)avoir sa place surtout à la veille de la fête du retour de l’indépendance. Andry Rajoelina a aussi fait un rétrospective des efforts fait à l’endroit de l’armée.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Nouvelle liaison aérienne Antananarivo- Fianarantsoa-Mananjary-Antananarivo

Une bonne nouvelle pour le tourisme dans la région Vatovavy Fitovinany. En effet, une liaison aérienne Antananarivo- Fianarantsoa-Mananjary-Antananarivo a été mise en place dont le vol inaugural a eu lieu aujourd’hui. C’est la compagnie GS Airlines du groupe SIPROMAD qui assurera cette desserte. Elle de dire qu’elle assure toujours les vols privés.
Cette compagnie a obtenu la licence d’exploitation de l’Aviation Civile de Madagascar. Cette dernière de dire que GS Airlines respecte toutes les conditions nécessaires pour l’exploitation de cette ligne. Le ministre des transports, du tourisme et de la météorologie, Joel Randriamandranto, de dire que cela boostera le tourisme dans deux villes à forte potentialité économique.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : perquisition chez Harifidy Ramanandraibe

La maison du journaliste et analyste politique de la radio IBC a fait l’objet d’une perquisition, des policiers de la brigade criminelle avec un mandat en bonne et due forme, à 5h du matin. Selon les informations reçues, il aurait été soupçonné de détention et port illégal d’armes. Sa maison a été fouillée de fond en comble. Il a été par la suite amené au poste de la brigade criminelle à Anosy.
Après son audition, il a été libéré sans avoir été notifié de la suite de l’affaire selon ses dires. Cet homme, connu pour être un fervent défenseur du régime Rajaonarimampianina qualifie cette situation d’harcèlement à son encontre. Lui de continuer que le régime actuel ne respecte pas la liberté d’expression.
Tia Tanindranaza0 partages

Fambolen-kazo faobeTsy maintsy atao andro alahady ve ?

Andro alahady ilay 19 janoary, hanombohana ofisialy ny taom-pambolen-kazo hatao eny Tampoketsa.

 

 

 Tsy fantatra raha tsy maintsy manatrika izany ny rehetra na hanaja ny fahafahana mivavaka ny fitondram-panjakana. Ny mpiasam-panjakana, indrindra ireo mpiasa ECD sy EFA aloha, dia hatahotra raha tsy handeha, sao hahazo fangataham-panazavana (demande d'explication) miafara amin'ny tsy fanavaozana fifanarahana arak'asa, izay mitovy amin'ny fandroahana ihany. Ho an'ny FJKM manokana, ohatra, dia fotoan-dehibe ny alahady fahatelon'ny volana janoary satria fotoana fiarahabana ny filohan'ny FJKM mianakavy. Amin'ity taona ity dia eny amin'ny coliseum Antsonjombe no hifampitaona ny mpino kristianina avy amin' ny FJKM ny alahady 19 janoary. Dia ahoana izany raha mpino FJKM izay mpiasan'ny minisitera ? Na koa katolika na avy amin'ny antokom-pivavahana hafa mitandrina ny andro alahady ? Tsy mety kokoa ve raha atao andro hafa io fambolen-kazo io. Ohatra, alarobia, dia amin'izay afa-po na ny FFKM na ny advantista na ny silamo na ny apokalipsy sy ny maro hafa. Fantatra fa feno herintaona amin'ny 19 janoary izao ny fianianan'ny filoha Rajoelina ka mety ho manamarika azy manokana io daty io. Sa tsy tokony hipetraka ho olana ve ny andro alahady satria firenena laika i Madagasikara ?

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Haino aman-jerim-panjakanaMiha mangotraka ny raharaha

Naparitaka haingana dia haingana tamin’ny tambajotran-tserasera omaly ny resaka nentina nilazana fa misy mikononkona fikomiana ao amin’ny haino aman-jerim-panjakana TVM sy RNM izay manome ny ORTM.

Tsy fanekena ny tsy fanavaozana ny fifanarahan’ireo mpiasa tsy raikitra ECD no voalaza fa antony, ka misy ny fanentanana hanao akanjo mainty, hoy io resaka naely io. Nambara fa olom-bitsy niray tendro tamin'ny fitondrana teo aloha no mikonokonona mandefa ny « sms » hanentanana ny mpiasa. Notononona ny anaran’ny mpanao gazety Bertrand Ranaivomanana sy Hery Rakotomalala ambara, fa mitarika ny mpiasa tsy ara-dalàna. “Izaho Hery Rakotomalala mpanao gazety eto amin'ny TVM foibe Anosy,dia manambara amin'ny fomba ofisialy fa tsy mihevitra ary tsy manana eritreritra hanakorontana ny haino aman-jerim-panjakana. Fanosoram-potaka,fanaratsiana tsotra izao izany,ary fankahalàna manokana.Tsy lalan-tsaiko hatramin'izay izany, noho ny foto-kevitra manaja ny sata repoblikana ananako. Manaja sy manaiky ny mpitondra ny firenena aho. Noho izany disoiko tanteraka io fanelezana vaovao tsy marina momba ahy sy ny mpiara-miasa amiko io”, hoy kosa ny fandisoana nataon’Atoa Hery Rakotomalala. Tsy tongatonga ho azy ny resaka ohatr’izao, niainga tany amin’ny fanelezana resaka tamin’ny tambajotran-tserasera, fa misy olona toa tiana hopehana ao. Efa hatrany amin’ny volana aprily no nisy fandroahana mpiasa nataon’ny Minisiteran’ny serasera noho ny fihetsika tamin’ny Tagnamaro, izay nahazo rariny rehefa nampiakatra ny raharaha. Mitohy aty amin’ny fanalana mpiasa ECD izay nisy ny nitaraina fa 16 taona niasana kanefa lasibatra. Mafana ny raharaha satria samy manana ny heveriny ho marina sy rariny ny andaniny sy ny ankilany, ary samy manana tombotsoa arovana. Maro no mitandrina satria izay tsy mitovy loko politika amin’ny mpitondra mety ho tratry ny fanilihana ihany koa.

 

Nisy ny fampitam-baovao omaly hariva avy amin’ny Tale Jeneralin’ny ORTM  Atoa José Belalahy nitondra fanampim-panazavana. Navoitra ary fa nisy ny tomban’ezaka momba ny mpiasa tsirairay, ka ho an’ireo mpiasa tsy raikitra dia nisy ny azo nohavaozina, ary misy no nofaranana. Miisa 368 ny mpiasa, ka ny 147 dia ao anatin’ny sokajy ECD, izay tsy maintsy anaovana tombana. Miisa 52 ireo tsy nohavaozina intsony ny fifanaraham-piaraha-miasa tamin’ity taona 2020 ity.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rovan`i Manjakamiadana“Hohajaina ny fe-potoana hamitana ny asa ”

“Tsy maintsy ho vita mialoha ny 26 jona 2020 ny rovan`i Manjakamiadana.

 

 

 

 

Marigny A. sy Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsy Antananarivo irery no Madagasikara

Tsy Antananarivo irery no Madagasikara. Marina tokoa ! Mipetraka ny fanontaniana ankehitriny.

Nitondra vahaolana ho an’i Madagasikara izay tsy Antananarivo irery ve ilay olona nambaran’izay niteny io fehezanteny io fa lany ho filoham-pireneny, herintaona lasa izay ? Samy nibitaka daholo ny ankamaroan’ireo voambaran’ny tribonaly misahana amin’ny ady amin’ny fanjakana fa ben’ny tanàna sy npanolotsain’ny tanàna manomboka izao. Hita ho faly sahirana ihany anefa ny ankamaroany satria na dia samy nilaza ny hanao fiaingana vaovao aza dia hita ho samy mahatsiaro any amparahatony any fa samy hiverina hiainga izany satria tsy nisy tontosa hatramin’ny farany ny dingana nataon’ireo teo aloha noho ny adilahy politika hifandrombaham-pahefana sy tsy nahafahan’ny hafa nampandroso. Mbola mitoetra ny asan-dahalo any atsimo. Saika manerana ny faritra no ahenoana vono olona feno habibiana. Kolontsaina tsy mbola heno teto Madagasikara mihitsy izany fakana takalon’aina izany kanefa dia zary lamaodin’ireo olon-dratsy ilay izy tato anatin’ny “repoblika fahefatra”. Ny eto Antananarivo moa dia mitohivakana ny fahenoana zaza very. I Besarety navotan’ny fitondram-panjakana aza vao mainka lasa azo hanjonoina rehefa avy orana, hoy ny vazivazin’ireo mponina eny. Tsy Antananarivo irery tokoa no Madagasikara ary vao mainka hita izao fa tsy Antananarivo irery no mijaly sy vao miha mijaly rehefa nolazaina ho nampijalian’ny teo alohan’izao fitondrana izao rehetra. Hanavotra ny vokatry ny tsy nety nataon’ny teo alohany rehetra tao anatin’ny 58 taona, hono, mantsy ity fitondrana ity. Lasa izay ny herintaona tokony nanavotany ny tsy netin’ireo hafa tao anatin’ny 10 taona saingy raha ny misongadina hatreto izay nezahana notakonana tamin’ny jiro krismasy aloha dia nahitana fahasahiranana tsy hita tao anatin’ny 10 taona izay herintaona izay ary ho an’ny nosy iray manontolo mihitsy io satria tsy Antananarivo irery no Madagasikara. Io tokoa ary Antananarivo ankehitriny fa mbola nomena ny mpiray loko amin’ilay nolaniana ho filoham-pirenena ka dia ho hita eo.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Angovo azo avy amin’ny rivotraTamin’ny 2012 no hatao, tsy hita popoka hatramin’izao

Fito taona lasa izay, izany hoe ny 11 janoary 2012 no nanambara ampahibemaso nandritra ny lanonana fifampiarahabana tamin’ireo

 

masoivoho vahiny miasa eto Madagasikara teny amin’ny lapam-panjakana Iavoloha i Andry Rajoelina, izay filohan’ny tetezamita tamin’izany fotoana fa hapetraka eto Madagasikara ny famokarana angovo azo havaozina avy amin’ny herin’ny rivotra, na “Energie Eolienne”. Hoy indrindra izy : “Hatomboka amin’ity taona ity ny fametrahana Energie Renouvelabe na eolienne eto Madagasikara. Apetraka ny fanamby ary tsy maintsy vitantsika io. Any Frantsa hatramin’ny taona 2015 dia 3000 MW no apetraka, ka nahoana no tsy hahavitantsika na dia ny ampahefany  fotsiny aza ?”. Mbola notohizany hoe : “ hatramin’ny faran’ny taona tsy maintsy vita izany”. Asa aloha izay tiany nambara tamin’ilay hatramin’ny faran’ny taona, fa raha ny fahazoan’ny rehetra salama saina tsara azy dia hatramin’ny faran’ny taona 2012 io satria 11 janoary 2012 no natao ilay fanambarana. Mbola filohan’ny tetezamita nandritra ny 2 taona mahery i Andry Rajoelina taorian’io fa tsy nisy asa nametrahana toeram-pamokarana herinaratra avy amin’ny herin’ny rivotra nitsangana teto na iray aza. Mbola niteny indray moa izy tany amin’ny tapany avaratry ny nosy iny nandritra ny propagandy tamin’ny 2018 fa hapetraka ao Antsiranana ny “Energie Eolienne” ary rehefa tafapetraka io dia mihena hatrany amin’ny 25% ny faktiora aloan’ny mponin’i Diego. Nifarana iny ny taona 2019, efa miditra 2020 isika izao. Ho avy ihany ve ilay herinaratra vokarina amin’ny rivotra ? Rahoviana ary aiza ? Amin’izao 2020 izao mbola goavana lavitra noho io fametrahana ny “Energie eolienne” io ny fandaharanasa IEM sy ny Velirano. Azo inoana ve ny fahavitany ?

Tia Tanindranaza0 partages

Pasteur Ralison GilbertMankalaza ny faha-25 taona nitandremany

« Fa tsy misy mahay manao fanorenana hafa afa tsy izay natao, dia Jesoa Kristy »I Kor3 :11. Io andinin-tsoratra Masina io no nentina

 

nanokafana ny Jobily faha-25 taona naha mpitandrina an’ny Pasteur Ralison Gilbert tetsy amin’ny FJKM Fanasimpiderana Antanimena Andrefana ny omaly alahady. Tonga nanome voninahitra ny fotoana ary nitondra ny hafatra sy ny tenin’Andriamanitra ny filohan’ny Synodam-paritany Iarivo Avaradrano, ny Mpitandrina Rabetokotany Andriamialy. Tamin’izany no nanambarany ny maha sarotra ny asan’ny mpitandrina saingy rehefa i Jesoa Kristy no enti-manorina ny asa rehetra dia mandeha ho azy izany eo ambany fahasoavan’Andriamanitra. Mitohy amin’ny fisotroan-dronono moa izao fankalazana ny jobily izao ary any amin’ny volana septambra any no hanatanterahana ny ivon’ny jobily. Nitohy tamin’ny fiderana moa ny fanokafana ny jobily ny tapany hariva izay niarahana tamin’ny STK Fanasimpiderana sy ny tarika Hasim-piderana. Faly sy nitotorebika ny vahoakan’Andriamanitra tamin’io fotoana io ary feno hipoka ny fiangonana na ny fidirana voalohany na ny faharoa. Nanamarika ny fotoana ihany koa ny niarahabana ireo zokiolona 70 taona no ho miakatra nahatratra ny taona vaovao.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

ManamboninahitraTokony ho modely amin’ny fitiavan-tanindrazana, hoy ny Filoha

Niara-nankalaza ny andron’ny manamboniahitra omaly 12 janoary niaraka tamin’ireo manamboninahitra eo anivon’ny fiadidiana ny Repoblika ny filoha Andry Rajoelina,

 

 

 filoha faratampon’ny foloalindahy malagasy. Ny andron’ny manamboninahitra dia andro entina hanamarihana ny firahalahiana sy ny firaisankina eo amin’ny tafika. Araka ny fanao isan-taona, teto amin’ny lapam-panjakana Iavoloha, dia ny manamboninahitra zandriny indrindra no nitarika ny lanonana fananganan-tsaina, narahin’ny fanomezana gisa ho an’ny filoham-pirenana, ary notohizana tamin’ny hazakazaka ara-pirahalahiana sy ny lalao ara-panatanjahantena samihafa. Niarahaba manokana ireo manambonihatra manerana ny Nosy ny tenany ary nanambara ny maha zava-dehibe ny firaisam-po sy firaisan-tsaina eo amin’ny tafika Malagasy, indrindra amin’ity taona 2020 izay hankalazana ny faha-60 taonan’ny foloalindahy malagasy ity. Nohamafisiny hatrany ny fanohanany sy ny maha sarobidy ny famerenana indray ny hasin’ny tafika malagasy, indrindra ny andraikitr’ireto manamboninahitra ireto izay tokony ho maodely eo amin'ny asa sy ny fitiavan-tanindrazana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran`ny tontolo iainanaMihenjan-droa ny tady eo amin`ny minisitra sy ny mpiasa

Tanjona napetraky ny fitondram-panjakana ny handrakofana ala indray eto Madagasikara.

 

 

Hetsika iray ahafahana manatontosa izany ny fambolen-kazo izay hanomboka amin`ny fomba ofisialy ny alahady 19 janoary izao. Zanakazo 60 tapitrisa no hovolena manerana ny nosy amin`ity taona ity. Io ny fanambarana nataon`ny minisitry ny tontolo iainana teo. Etsy an-kilany, tsy ho tratra io fanamby io, hoy ireo solontenan`ny mpiasa sy rantsamangaika eo anivon`ity minisitera ity. Ny tapaka tamin'ny voalohany aza dia hoe 80 tapitrisa no hovolena. Niova io ka tsy ho tratra mandritra ity taona 2020 ity. Ny tena marina, tsy ampy izany manerana ny Dredd. Ohatra, 10 tapitrisa no lazaina fa vita ao Soamandrakizay. 4 tapitrisa ihany anefa ny ao ary ny 30 hatramin`ny 37 % amin'io ihany no maniry satria tsy teknisianina misahana izany no nanao ireo fa ny mpiasa birao no nampanaovina SMOTIG isan’andro nankeny Soamandrakizay. Tsara ny manamarika fa 50 sm toratelo no ilain'ny lavaka iray. Ireo zanakazo ireo ihany koa dia mila mitondraka indray isaky ny roa andro. Tsy ampy sy tsy misy akory ny any Tapoketsa ka any amin'ny DREDD hafa no terena nakarina eto an-drenivohitra amin'izao fotoana izay tsy mahafaly ny any amin'ny faritra izany satria izy ireo no nisasatra dia noho ny fisehosehoana ve dia alaina indray ny ezaka izy ireo, hoy hatrany ny loharanom-baovao. 13 hatramin`ny 20 tapitrisa ny zanakazo misy eran'i Madagasikara raha misy. Ny fahadisoana dia ny tsy fahaizana miaro ireo efa misy amin`ny afo fa satria ny managadra ireo mponina no mahamaika ny tompon'andraikitra izay mitarika fikomiana (ohatra Ankarafantsika) ka valifaty ataon'ireo mponina io fahirano ataon'ny fanjakana azy io, hoy hatrany ireo mpiasa. Raha ny fantatra eo anivon`ny minisiteran`ny tontolo iainana dia mihenjan-droa ny tady eo amin`ny minisitra sy ny mpiasa amin`izao fotoana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Tia TanindrazanaNahazo ben`ny tanàna dimy

Sambany ny antoko Tia Tanindrazana no nisedra safidim-bahoaka tamin’ny fifidianana.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanenjehana mpanao gazetyNanaovan’ny polisy bemidina i Harifidy R

“Tamin`ny 5 ora maraina dia nisy drindrangilo be ny fampanenoana “sonnerie” tao am-bahavahady.

 

Nitsangana ny vadiko nanontaniana ireo izay mitady azy ireo vao maraina. Polisy izahay fa vahao ny vavahady. Nampiseho “mandat” avy amin`ny “procureur” fa hisava trano”, hoy i Harifidy Ramanandraibe, mpanao gazety raha nitafa fohy tamin`ny mpanao gazetinay omaly. Fiara 4x4 roa ary polisy am-polony milanja basy 12 no nitsofoka tao an-tanàna, omaly maraina. Tokony ho tamin`ny 5 ora sasany dia nosavaina nanomboka tany amin'ny efitrano rehetra tao amin'ny trano fonenany, izay miisa 14, ary ny toeram-pivarotana hatrany amin'ny trano fonenan'ny gardien. Taorian`izay, nentina teo anivon`ny “brigade criminel”  (B.C) tetsy Anosy izy natao fanadihadiana.  Araka ny fanazavana tsotsotra teo anivon`ny B.C dia nanatanteraka baiko araka ny taratasy avy amin`ny fitsarana no nataon`ny polisim-pirenena. Tsy nahita porofo tamin`ny antony nanaovana ny fisavana ny mpitandro filaminana. Taorian`ny fihainoana azy teo anivon`ny BC dia nalefa nody ity mpanao gazety ity. Araka ny nambarany hatrany dia lazaina fa mitazona fitaovam-piadiana tsy ara-dalàna izy ka izay no anton’ny fisavana. Efa nampoizina ny zavatra toy izao. Tsy vao izao no nisy ramatahora tamin`ny mpanao gazety, indrindra ireo tsy mitovy hevitra amin`ny fitondrana, hoy hatrany izy. Tamin`ny taona 1987 aho nandritra ny “Service National” no nitazona basy farany kanefa tsy nahita na inona na inona ireo mpitandro filaminana. Ny asa mitohy, ny polisy manao ny asany ka andrasana ny tohiny, hoy hatrany izy. Dia mitohy izany ny antsojay ataon’ny fitondram-panjakana amin’ireo tsy mitovy hevitra aminy, indrindra amin’ireo mpitsikera ny fitantanana mampijaly vahoaka misy amin’izao fotoana. Tsy manana zo haneho hevitra mikasika ny raharaham-pirenena ny vahoaka malagasy fa voatampim-bava tanteraka. Raha tsiahivina dia ny volana septambra lasa  teo no nisy mpanao gazety nosokajiana fa mpanohitra notorian`ny fanjakana fa hoe nampiely vaovao tsy marina. Fanontaniana no mipetraka eto : hampidina ny vidim-piainana ve ny fisavana tranona mpanao gazety ? Mpanao gazety iray ve hahavita hanongam-panjakana ? Nahoana no tsy alefa any amin’ny faritra mena ny mpitandro filaminana 2 fiara mirongo fitaovam-piadiana fa any an-tranona mpanao gazety eto Antananarivo Renivohitra no alefa manao bemidina amin’ny 5 ora sy sasany maraina ?

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taona 2019Tena betsaka ireo matin’ny lozam-pifamoivoizana

Betsaka lavitra ny maty tamin’ny lozam-pifamoivoizana raha mitaha amin’ny fanafihan-jiolahy,

Tia Tanindranaza0 partages

Fahasahirana sa fitsoahana andraikitra ? Zaza 9 volana narian-dreniny tany an-tsena

Efa tena ratsy ve ny olona sa noho ny fahasahiranana fa dia misy ray aman-dreny tena mahafoy zanaka.Voasambotry ny zandary tao

Tia Tanindranaza0 partages

Taona 2019Tena betsaka ireo matin’ny lozam-pifamoivoizana

Betsaka lavitra ny maty tamin’ny lozam-pifamoivoizana raha mitaha amin’ny fanafihan-jiolahy, hoy ny Jeneraly Richard Ravalomanana, Sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimariam-pirenena,

Tia Tanindranaza0 partages

Foyer de Vie AndrainarivoNahazo fanomezana avy amin’ny tarika Ny Ainga ireo zokiolona

Nosafidin’ny mpanakanto sy ny mpankafy eto Antananarivo tao amin’ny Tarika Ny Ainga ny fitaizana zokiolona teny

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao KIDNAPPINGNatolotra ny fitsarana ny 5, maty voatifitra ny 1

Nitambotsotra torana nifamonjena novelomina ny zanak’ilay voarohirohy ho mpanao kidnapping raha ny nahita rainy nanapi-maso halain’ny mpanao gazety sary.

Tia Tanindranaza0 partages

CALL CENTERMikarama 500.000 Ar isam-bolana ny tanora iray

Asa tena miroborobo ary mamelona tanora maro eto amintsika ny “Call Center” ankehitriny. Manoro hevitra ireo mpanjifa teratany

 

 

vahiny no tena hatao amin’izany ka ny fahaizana mifehy ny teny frantsay izany hoe : mihaino sy mamaly no tena ilaina amin’izany, tsy hitakiana diplaoma saingy nandalo tao amin’ny kilasy famaranana kosa farafaharatsiny, ary feno 18 taona. Mikarama 500.000 Ar isam-bolana ny tanora iray miasa amin’izy ireny, raha araka ny fanadihadiana natao. Ora valo isan’andro izy no miasa, mahazo fakan’aina roa andro isan-kerinandro miampy ireo karazana tombontsoa maro samihafa. Betsaka ireo tanora roboka amin’io asa iray io vokatr’izany, antony nanosika ny ABC School etsy 67 ha, hanome fiofanana ireo tanora liana amin’ity asa iray ity. Iray volana monja ny fiofanana raha afaka misafidy izay ora mahamety azy ny mpianatra tsirairay saingy mianatra isan’andro kosa. Tanora miisa 80 indray no navoakan’ity ivontoeram-pampianarana ity ny faran’ny herinandro teo nahazo ny diplaoma momba ny fahaizany mifehy ny resaka call center. Andiany fahatelo izy ireo izay marihina fa tovovavy avokoa ny ankamaroany.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Herinaratra avy amin’ny tara-masoandroHanomboka afaka enim-bolana ny asa

Tontosa ny faran’ny herinandro teo ny fanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa eo amin’ny orinasa JIRAMA sy ny kaompania SATAREM avy any Soisa,

 

 izay miompana amin’ny famokarana herinaratra azo avy amin’ny masoandro. Faritra maromaro toa an’i Sakaraha, Maintirano ary Bekily no hisitraka izany ka hanomboka afaka enim-bolana ny asa. Hiavaka ireto tobim-pamokarana herinaratra haorina ireto satria hanaraka ny teknolojia avo lenta izy ireo ka tsy hampiasa solika na menaka mavesatra intsony nefa afaka hamokatra herinaratra 24/24 ora ary 7/7 andro. Tafiditra indrindra ao anatin’ny fampidinana ny saran’ny famokarana herinaratra ity fifanaraham-piaraha-miasa miaraka amin’ny SATAREM ity, hoy ny Tale Jeneralin’ny JIRAMA Vonjy Andriamanga satria 13 cents dolara ny hividianan’ny JIRAMA ny 1 kWh. Sandany izay isan’ny mora indrindra amin’ny fividianana herinaratra azo avy amin’ny masoandro. Ny filohan’ny filankevi-pitantanana Solo Andriamanampisoa ihany koa mbola nanamafy fa ezaka fanatsarana ny saran’ny famokarana herinaratra izay efa voafaritra ao anaty tondrozotra fanarenana ny orinasa ity fifanarahana ity. Manana roa taona hanarenana ny orinasa JIRAMA ny mpitantana ankehitriny, hoy hatrany ny fanazavany ary vonona hiara-kiasa amin’ireo mpiara-miombon’antoka avy eto an-toerana sy avy any ivelany. Faly izahay nanatanteraka ity fifanaovan-tsonia fifanaraham-piaraha-miasa voalohany ity satria ho fitaratr’i Afrika i Madagasikara amin’io teknolojia vaovao apetraka io, hoy ny Tale jeneralin’ny SATAREM, Jerome Friler.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominin’i RanomafanaRisitorna ao Ambatovy no ivelomany

Nangetaheta fampandrosoana efa hatramin’ny 4 taona lasa nitondrako voalohany azy ny kaominina ambanivohitr’i

Ranomafana atsinanana, faritra atsinanana, distrikan’i Brickaville, hoy ny ben’ny tanànany vaovao, Barthelemi Samuel Randrianasy, ary azo lazaina fa tratra ny tanjona mahakasika ny fanarenana io kaominina io. Matoa ny vahoaka anefa mbola niverina nametraka fitokisana amin’ny tena dia mahatsapa izy ireo fa mbola be koa no tsy vita. Eo ny famatsiana herinaratra. Eo koa ny fametrahana lisea manara-penitra amin’ny alalan’ny fiaraha-miasa amin’ny vahoaka. Asa mbola miandry koa, hoy hatrany ny tenany, ny fanitarana ny tsena satria efa be dia be ny vahoaka mivelona amin’ny tsena ao an-toerana. Ny lafiny fahasalamana, indrindra, ary eo am-pananganana hopitaly izahay ankehitriny isak’ireo fokontany lavitry ny renivohitra. Tsy adino moa ny lalana sy sekoly satria na dia efa maro aza no vita dia mbola betsaka no tokony hamboarina. Ho mangarahara ny fitantanana satria manana ny rafitra CLC na komity ifotony ifampierana izahay. Tsy afaka manatanteraka asa ny ben’ny tanana ary tsy afaka manapa-kevitra koa ny mpanolotsaina raha tsy mandalo amin’io rafitra ivondronan’ny fokontany io. Ny CLC, hoy izy no manapaka na ny lafiny tetibola na ny fanatontosana ny fandaharan’asan’ny ben’ny tanàna. Io ihany koa no hanaovana tatitra ny asa efa vita sy mbola hotanterahana, hoy hatrany ity ben’ny tanàna vaovao ity. Nomarihiny kosa fa anisan’ny misitraka ny risitorin’ny orinasa Ambatovy ity kaominina ity ka izay no loharanom-bola ahafahana manatontosa ireo tetikasa lehibe.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fananan-tanyTaratasy takiana sy vola no fototry ny olana

Ny tany ifandovana dia misy fa ny fanoratana azy no sarotra. Izay no azo hamaritana ny olan’ny fananan-tany amin’ny ankapobeny eto Madagasikara.

 

Mavitrika be ireo fianakaviana am-boalohany mitsirika ny tanin-dray aman-dreny, indrindra tamin’ny nilazan’ny fanjakana fa maimaimpoana ny famindrana lova. Saingy rehefa mandeha ny fotoana dia mihakivy ny fikarakarana ka misy amin’izy ireo no tsy tody hatramin’ny farany izay natao noho ny olana ara-taratasy. Maro loatra ireo taratasy isan-karazany takiana nefa izay tsy ho hita mihitsy ho an’ny ankamaroany, ohatra ny taratasy fanamarinana maha mpandova ahitana fa taranaky ny tompon’ny tany ireo zafy aty aoriana. Raharaha be mantsy ny famoriana taranaka mpiray lova izay samy miparitaka any rehetra any. Sakana hafa ihany koa ny vola aloa izay be loatra raha ny fahitan’ny olona azy. Maro tokoa ny sara sy tataon-ketra aloa amin’ny fikarakarana tany. Ny « certificat de situation juridique », ohatra dia 2 400 ariary izay telo volana no fananany hery, ka raha tsy vita ao anatin’izay fotoana izay ny zavatra karakaraina dia voatery maka vaovao. Ny « plan » dia miainga amin’ny 5 000 ariary. Ireo no iaingan’ny fikarakarana tany amin’ny ankapobeny. Nefa dia misy fianakaviana no mandany vola ana hetsiny na tapitrisa ariary maro vao mahavita ny zavatra karakarainy. Hany ka lasan’ny mahitahita sy mpanararaotra ny tany lovan-drazana rehefa tsy manana ilay tompon-tany. Tsy mahagaga raha ahitana raharahana olan-tany eny amin’ny fitsarana. Ny politikan’ny fananan-tany taona 2015 dia natao hanamafy ny fisitrahan’ny olona ny zony amin’ny tany sy handrindrana ny fomba fitrandrahana ny tany amin’ny seha-pihariana samihafa. Misy, araka izany, ny didy aman-dalàna mifehy ny fananan-tany saingy tsy fantatry ny ankamaroan’ny olom-pirenena izany ka mampikorontana ny fiarahamonina sy mahavery ny taniny. 

Tranga matetika fahita ny famarotana indroa ny tany iray taratry ny fisiana kolikoly ; ny fanampenan’ny tompon-tany sasany ny lalana miditra amin’ny tany iray, ny tsy fahampian’ny mangarahara amin’ny fakana tanin’ olon-tsotra ; ny tsy fananan’ ny nanajary ny tany porofo an-taratasy ny tany.

 

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Lalam-pirenena faha-5 sy faha-44« Tsy mbola nanomboka izany ny asa ! »

Namita iraka nijery ifotony ny lalana nolazaina fa efa vita tany amin’ny RN5 sy RN44 ny RMDM,

raha ny tatitra nataon’ny mpikamban’ity rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Madagasikara ity, Gaby Vakiniadiana. Nahita maso izahay fa ny vato fanombohana ny asa ihany hatreto no mipetraka ho an’ny lalam-pirenena faha-44. Tsy misy lalana vita ao fa olona manao tranon’ny sinoa izay lazaina fa tranon’ny banky iraisampirenena no misy ao. Na ny lalana nisy tao taloha aza tsara lavitra, hoy ity mpanolotsaina eo anivon’ny RMDM ity. Tsy mbola manomboka ny asa, herintaona aty aorian’ny fampanantenana. Ho an’ny lalam-pirenena faha-5 dia eo amin’ny 90 km no mampitohy an’i Toamasina sy Fenoarivo Atsinanana fa ny lalana « Béton » tapatapaka dia 4km195m. Ankoatr’izay dia lalana faran’izay ratsy tsy azo aleha no misy any.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

MBOLA NIFETY IHANY

Na dia efa nilaza aza ny fanjakana fa tsy hisy ny fetin'ny fankalazana ny fifampiarahabana nahatratra ny taona, misy amin'ny sampan-draraharaha ao amin'ny fitondrana maro ihany no manao fety.

 

Sakafo hanimpitoloha mihitsy no nomanina izay manaporofo mihitsy hoe misy ny vola kanefa tsy tena tafapetraka ilay politikan'ny fitsitsiana.

VITSY IREO NIJERY AN’I BLACK M

Zara raha nahazo olona ilay fampisehoan'ilay mpanakanto malaza frantsay Black M tao  Mahamasina. Anisan'ireo mpanakanto tena malaza any ivelany sy maneran-tany mihitsy aza izy ity kanefa toa tsy dia nanaitra ho an'ny teto Madagasikara. Efa midika sahady ny tena efa fahasahiranan'ny maro ny zava-mitranga. Folo taona lasa tany mbola nahafeno ny palais des sports avokoa ny artista iraisam-pirenena malaza tonga teto.FENO NY KAPOAKA

Feno ny kapoakan'ny mpiasam-panjakana eo anivon'ny minisiteran'ny serasera sy ny kolontsaina. Raha ny fantatra dia hanao fitokonana izy ireo manomboka anio mba ho fanoherana ny fandroahana ireo mpiasa ECD maherin'ny 90 isa. Misy mpanao gazety 20 isa tamin'ireo. Mihevitra ny tenany ho iza loatra ity minisitra Lalatiana ity no hiadivany avokoa ny olon-drehetra ?

MAMONO AFO

Omaly ihany dia efa nahetsiky ny minisiteran'ny serasera sy ny kolontsaina avokoa ireo kaonty miafina amin'ny facebook. Izany dia mba entina hamonoana afo momba ny fikasan'ireo mpiasan'ny minisitera izay hanao hetsika fanoherana ny fandroahana ireo ECD. Nalaina baraka amin'ny tambajotra sosialy ny mpanao gazety malaza miisa roa izay nolazaina fa mpanakorontana. Matahotra mafy ny minisitra, indrindra amin'izao ankatoky ny fanovana governemanta izao.

 

 

 

MIVERINA NY FANAFIHANA MITAM-PIADIANA

Miverina indray ny fanafihana mitam-piadiana eto an-drenivohitra. Tapaka indray ny jiolahy taorian'ny fety ary miverina manao fandrobàna toy ny nitranga tetsy Tanjombato. Efa eo andoham-pandrinan'ny olona ny roalahy mitam-basy vao hita. Lasa tamin'izany ny vola mitentina 20 tapitrisa ariary.

SIDINA ANTANANARIVO – FIANARANTSOA

Hiverina hisokatra manomboka anio ny sidina Antananarivo Fianarantsoa. Efa tena tsy misy toerana ho an'ny fandraharahana malagasy intsony izy ity fa dia ny  vondrona sipromad indray no nahazo fitantanana ity zotra ity izay. Ao anatin’ny fahasahiranana tanteraka  ny Air Madagascar matoa tsy nomena fahatokisana amin'ity zotra ity.

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana AndrimasoMiantso fihaonana hamahana ny tsy fandriampahalemana

Nitondran’ny fikambanana miady amin’ny kolikoly sy tsy fandriampahalemana, Andrimaso, vavolombelona mihitsy ny sabotsy teo teto Antananarivo hanazavana mikasika ny tsy

fandriampahalemana ao atsimo ao. Araka ny fanazavan’ny tompon’omby miisa 68 lasan’ny dahalo, Miha Manjakavelo, dia very tao Antaly, fokontany Anjaha atsimo, kaominina ambanivohitr’i Beapombo, distrikan’i Betroka, ny 6 desambra 2019 teo ireo ombiny. Nandritry ny fanarahan-dia, fantatra fa novonoin’ireo dahalo teny an-dalana ny omby miisa 9. Ny omby lahy iray kosa dia tratra tao am-balan’olona antsoina hoe Mbana. Rehefa izay dia notanana 4 andro tao an-tanàna ireo mpanaradia miisa 74 lahy, raha ny fanazavana hatrany. Antony dia hahafahana manafatra mpiara-miasa amin’ny solombavambahoaka ao an-toerana na “assistant parlementaire” any Betroka sy ny ben’ny tanàna lefitra ao Beapombo ary ny sefo fokontany ao an-toerana izay mpikarama an’ady mba hanoherana ireo mpanaradia, hoy hatrany ny lasibatra. Taorian’ny dingana fitoriana rehetra natao dia 4 dahy no nosamborina saingy tsy nogadrain’ny mpampanoa lalàna satria fety, hono, ny andro. Manoloana ity fitarainana ity dia nanao antso ‘avo amin’ny fitondram-panjakana sy tompon’andraikitry ny filaminana rehetra ny Andrimaso mba hanatontosa latabatra boribory mihitsy hijerena izay vahaolana maharitra hamahana ity resaka tsy fandriampahalemana toy ny any atsimo ity satria hatramina olona efa tratra ambodiomby aza dia mbola avotsotra, hoy ny filohan’ny Andrimaso, Louis de Gonzague Raveloson.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Betroka sy ny manodidinaFiarahamonina ifotony tsy voafehy no mahatonga ny korontan-dava

Laharam-pahamehana ao Betroka ary efa nodradradradrako hatramin’ny taona 2007 fony aho tsy ben’ny tanàna fa tsy handroso

 

mihitsy iny kaominina iny sy ny distrika iray manontolo raha tsy mivaha ny tsy fandriampahalemana, hoy ny ben’ny tanàna vaovao ao an-toerana, Adjad Ridji Razafindrazanaka. Io no mila vahana voalohany. Mbola misy mponina mandry tsy lavo loha ao Betroka na dia efa mandray andraikitra aza ny fitondram-panjakana sy ny OMC ao an-toerana. Tsy voafehy ny fiarahamonina ifotony, izany hoe, misy fiarahamonina kely dia kely fa miitatra mahatonga fakana takalon’aina, halatr’omby, valifaty na “reglement de compte”. Kaominina ambanivohitra mifanila antsoina hoe Ianabiana izao nodoran’ny dahalo ny tanàna iray manontolo. Fifamaliana kely fotsiny anefa dia 40 lahy no tonga nandoro tanàna. 50 tafo mahery  no nodoran’izy ireo rehefa manafika ary alainy daholo na sakafo na akoho na omby. Fiarahamonina simba sy tsy voalamin’ireo sefo fokontany na ben’ny tanàna miampy ny fisian’ny kolikoly no mahatonga ilay tsy fandriampahalemana. Mila imasoana voalohany ny ady amin’ny kolikoly sy fandrindram-piarahamonina, noho izany, hoy hatrany ny fanazavany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fanabeazanaMila arahi-maso akaiky

Ny sehatra fampianarana no kitro ifaharan’ny fampandrosoana. Rehefa miakatra ny fari-pahaizan’ny olona dia tokony hiakatra manaraka izay ihany koa ny faripananany.

 

Tsy mahatratra 3% akory ny Malagasy mianatra eny amin’ny ambaratonga ambony raha toa ka mihoatra ny 70% ny ankamaroan’ireo firenena mandroso. Raha ny eto Madagasikara dia zara raha nandalo fanabeazana fototra ny ankamaroan’ny Malagasy. Manoloana izany rehetra izany dia ilaina ny ezaka hampandrosoana ny sehatra fanabeazana, hoy ny Tale jeneralin’ny ESTIIM (Engineering School of Tourism, Informatics, Interpretership and Management), Atoa Andrianadison. Eo amin’ny lafiny fampianarana ambony dia mampametra-panontaniana mihitsy ny zava-misy amin’izao fotoana izao satria maro be ireo oniversite tsy miankina mampanantena zavatra amin’ny mpianatra. Anisan’izany hoy izy ny filazan’ny sasany fa 2 taona dia afaka mahazo ny mari-pahaizana license, na 3 taona dia afaka mahazo ny diploma Master. Izany zavatra izany anefa dia tsy mitombina mihitsy ary hanimba sy hamitaka ny mpianatra indrindra amin’ny tontolon’ny asa. Tokony hojeren’ny tompon’andraikitra faran’izay haingana izany, hoy ny Talen’ny ESTIIM nandritra ny famoahana ny mpianatra andiany FANAJA tetsy amin’ny Centre de Conférence International tamin’ny sabotsy lasa teo. Tsiahivina fa misy lalam-piofanana 6 ny ao amin’ny ESTIIM ka anisan’izany ny fitantanana, ny varotra, ny fizahantany, ny informatika, ny lalàna ary ny diplomasia.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FifamoivoizanaHaverina sy hohatsaraina ny “PR”

Nivory tsy ara-potoana ireo lehiben'ny kaomisarian’ny Polisy omaly alahady takarika mahakasika ny famerenana ny “Police de la Route” na ny PR.

 

Tsy mitandro hasasarana ny polisim-pirenena mitady ny hevitra rehetra hanatsarana ny fomba fiasa, raha ny tatitra. Araka izany dia hisy ny fiovan'ny fomba fiasa vaovao ho an'ireo Polisy misahana ny fifamoivoizana izay hampafantarina antsika rehetra mba tsy ho tompon-trano mihono isika mpampiasa lalana, hoy ny fanazavana. Tany amin’ny volana febroary moa no nisy fampiatoana ny PR, izay niteraka adihevitra maro teto amin’ny tany sy ny fanjakana. Somary nisy mihitsy ny lonilony teo amin’ny polisy sy ny mpitondra satria nisy ihany koa tamin’izany fotoana ny fanatsoahana tamin’ny polisy ny fanamboarana pasipaoro. Rehefa nandeha ny fizarana fiara ho an’ny mpitandro ny filaminana, dia saika ity rantsan’ny mpitandro filaminana ity avokoa no nahazo ireo fiara mandany be mandeha lasantsy. Tsy misy azo hamaivanina ny asan’ny mpitandro filaminana isan-tsokajiny, saingy izy ireo no tena miady mafy sy mifampitandro amin’ny jiolahy ho an’ny tanàn-dehibe, izay tena mahazo laka ankehitriny.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taksibrosy - Fasan’ny karanaTsy hafindra eny Ambohimangakely indray aloha

Nihemotra tamin’ny fanapahan-kevitra efa noraisiny indray ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety sy ny

minisiteran’ny fitaterana mikasika ilay famindrana ireo taksibrosy mitoby etsy amin’ny fasan’ny karana ho an’ny tobim-piantsonana vaovao Fisandratana Ambohimangakely. Noho ireo antony ara-teknika maro tsy tomombana ao amin’ity ivontoerana farany no voalaza fa antony, hoy Atoa Reribaky Jeannot, tale jeneralin’ny ATT. Anisan’ireny ny havitsian’ireo taksibe mandalo eny an-toerana ka mety hiteraka fahasahiranana ho an’ny mpandeha. Tsy nanaovana fanadihadiana ihany koa ny mikasika ny fiparitahan’ny loto eny an-toerana izay mety hisy fiantraikany amin’ny fahasalaman’ny mponina, tsy voaomana tsara ny box tsinjaraina ho an’ireo koperativa isanisany…. Niara-nivory tamin’ireo mpitatitra etsy amin’ny Fasan’ny karana indray ny ATT ny faran’ny herinandro teo mikasika ny fikarakarana sy fandaminana tsy maintsy hatao eo amin’ity tobim-piantsonana Fasan’ny karana ity mandrapaha. Tsiahivina moa fa amin’ity volana janoary fiandohan’ny taona ity izy ireo no tokony hifindra raha tamin’ny desambra taona 2019 kosa no efa natao ny fiomanana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Supercoupe d’Espagne 2019-2020Lavon’ny Real Madrid ny Atletico Madrid

Tontosa tao amin’ny kianja Stade Roi-Abdallah de Djeddah any Arabie Saoudite ny lalao « Supercoupe d'Espagne de football 2019-2020 » andiany faha-36

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby teny amin’ny kianjan’ny ANSNy Fta, Rczami, Rcva ary ny Jra no tafita amin’ny manasa-dalana

Nahazoam-bokatra ny lalao rugby à XV lalao 1/4-dalana sokajy D-2 notontosaina tetsy amin’ny kianjan’ny Ans Ampefiloha omaly alahady

 

Ntsoavina Evariste

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby RFAM Nandresy ny XV Centre Ambohimanarina indray

Tontosa teny amin’ny kianjan’Alarobia tamin’ny sabotsy 11 janoary 2020 teo ny lalao ara-pirahalahiana amin’ny taranja rugby à XV nifanandrinan’ny RFAM “Rugby Force Anosizato Miray”

 

Tia Tanindranaza0 partages

Seranam-piaramanidin’i Nosy beMifoha indray ny raharaha 2004

Anisan’ny fitaratra ho an’i Madagasikara i Nosy be ary anton’izay dia noho ny hatsaran’ireo mponina sy ny fotodrafitrasa ary ny zava-misy

 

ao aminy, hoy ny mpanao politika sady mpandraharaha ara-toekarena ao an-toerana, Joseph Yolland. Tompon’ny soso-kevitra ny amin’ny tokony hametrahana seranam-piaramanidina iraisampirenena ao ny tenako ny taona 2004. Natao ny seranana noho izany ka nanjary nanana seranana iraisampirenena miisa 2 isika. Ny zava-misy dia henjehin’ny fitsarana ny tenako fa nanapaka volon’olona sy nanompa olona ary namotika kolontsaina nanamboarana io seranana io. Izany hoe « destruction de culture, violence et voix de fait » no fiampangana. Tsy mbola nitana antsy aho fa ny nitady ny famatsiana hanamboarana ny seranana no nataoko. Loholona moa ny tena tamin’izany. Ny OMC tao an-toerana no nisahana ny famindrana sy fiarovana ireo vahoaka nonina teo amin’ny toerana nisy ny seranana. Nanaiky ny vahoaka ary samy nandray ny onitra sahaza azy teny anivon’ny tahirim-bolam-panjakana. Mifoha ny raharaha ankehitriny ary tsy misy fampahafantarana mialoha na “prescription” avy amin’ny tribonaly akory. Tsy mampaninona ny henjehina noho ny fitiavan-tanindrazana, hoy hatrany i Joseph Yolland, ary raha te hanakatona indray ny seranana iraisampirenena ny fitondram-panjakana ankehitriny sy ny fitsarana na hampisy korontana ao Nosy be dia ho hita eo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Ambalavao atsimoVonona hiasa miaraka amin’ny rehetra ny Ben’ny tanana

Mbola lany ho Ben’ny tanànan’ny kaominina Ambalavao atsimo, distrikan’Antananarivo Atsimondrano hatrany Razanamahefa

 

 

Njatonirina. Efa fanintelo izao no nitantanany ny kaominina saingy noho ny fiaraha-miasa matotra nisy teo aminy sy ireo mponin’Ambalavao dia mbola napetrak’ireo farany aminy ihany ny fitokisana. Hamaly fitia ireo vahoaka nandatsa-bato ho azy ny tenany. Hiompana amin’ny asa fampandrosoana izany raha araka ny resaka nifanaovany tamin’ny mpanao gazety, indrindra fa ny fanatsarana ny fiainan’ny mponina amin’ny ankapobeny. Tantsaha mpamokatra avokoa mantsy ny 80 %-n’ireo mponina ao Ambalavao atsimo. Ankoatra izay dia vonona hiara-kiasa amin’ny rehetra ny tenany hahafahana mampandroso ny kaominina, hoy hatrany izy ka tsy hanavahany izany rehefa tonga mandom-baravarana ao aminy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao politika sy ny mpanao gazetyHifandona amin’ny lalao baolina kitra

Hotanterahina ny 26 janoary ho avy izao indray eny amin’ny kianjan’ny Elgeco plus eny amin’ny By-pass ilay lalao ara-pirahalahiana sy hanehoana ny firaisankina eo amin’ny samy mpanao gazety sy ny mpanao politika.

 

Lalao miverina izy ity izay nangatahan’ny maro raha tamin’ny 06 oktobra lasa teo no nisantarana ny hetsika ka nivoaka ho mpandresy tamin’ny isa 8-4 tamin’izany ireo namana mpanao gazety. Nohamafisin’Atoa Tolihare Tsifanay sy ny generation Alphe izay mpikarakara fa izao no hotanterahina dia hahafahana mampihavana sy mampiray hina ireo mpanao politika tsy mitovy hevitra sy firehana eto amintsika. Toraka izany koa ny mpanao gazety izay samy manana ny firehany sy ny olona mampiasa azy. Saika voaasa sy mandray anjara ao anatin’izany lalao izany avokoa mantsy ireo mpanao pôlitika avy amin’ny antoko maro manerana ny Nosy, manomboka any amin’ny Ben’ny tanàna ka hatrany amin’ireo tompon’andraikitra ambony maro. Tanjona ny hananan’ny tsirairay fomba fijery mitovy hoenti-mampandroso ny firenena na inona na inona olana mety nitranga. Harenina ho tantaran’ny fampihavanana sy ny firaisankina ny datin’ny 26 janoary fa tsy alatsinainy mainty toy ny nitranga tamin’ny taona 2009 intsony.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko Politika UNDDMaika ny fampidinana ny vidim-piainana

Nifampiarahaba tamin’ny fahatrarana ny taona 2020 ny tetsy amin’ny Villa Elisabeth Ivandry ny antoko politika UNDD omaly alahady.

 

Ankoatra izay dia ao anatin’ny fankalazany ny faha-30 taonany izy ireo. Raha tsiahivina dia ny aprily 1989 no nitsangana ny atoko ary ny martsa 1990 no nijoro ara-panjakana. Tonga nanome voninahitra ity fotoana niarahabana ny Ray aman-dreny, Thèrese Zafy sy ny filoha nasionaly Emmanuel Rakotovahiny ity avokoa ny solontena avy any amin’ny faritra 6. Nanambara ny UNDD fa tsy mañana ary tsy manangana fahavalo fa misy foto-kevitra arovana. Anisan’izany ny fandalàna sy ny fanamafisana orina ny demokrasia, ny fampihavanana sy ny fampiraisam-pirenena ary ny fitsinjaram-pahefana sy ny fampandrosoana an’i Madagasikara. Nilaza ihany koa izy ireo fa tsy mandà ny fiaraha-miasa amin’ireo izay tsara sitrapo rehetra mba hijery ny tombontsoa ambonin’ny firenena. Nanambara kosa anefa ny Sekretera jeneralin’ny antoko UNDD, Manro Régis fa tokony hojeren’ny mpitondra fanjakana maika ity fisondrotam-bidim-piainana tsy mijanona izay mampikaikaika ny vahoaka ity. Raha ny any amin’ny faritra SAVA manokana, hoy izy dia mampalahelo fa midina be ny vidim-bokatra ary na ny vidina lavanila aza dia mitotongana tanteraka nefa ny vidim-piainana tsy mitsahatra miakatra. Na izany aza dia nanambara ny tenany fa tsy miditra amin’ny fanoherana ny fanjakana satria raha herintaona nitondrana firenena izany dia tsy  mbola azo hitsarana ny mpitondra.

Tsirinasolo

 

Ino Vaovao0 partages

HALATRA LAVANILA TANY IFANADIANA : Lehilahy dimy efa mpamerin-keloka voasambotra

Ny alin’ny alarobia faha 08 janoary hifoha 09 janoary 2020 tokony ho tamin’ny 11 ora sasany alina no nisy lehilahy maromaro nanafika sahana lavanila tao amin’ny fokontany Andranabolahy. Mbola teo am-panaovana ny asa ratsiny ireto jiolahy ireto no hitan’ny mpiambina ny saha, saingy nodarohan’izy ireo ihany koa ity farany ary efa saika novonoiny ho faty mihitsy aza.

Tamin’io alina io ihany dia mbola nanafika saha 01 hafa indray koa ireo olon-dratsy tao amin’ny kaominina Andranofolahana. Nahatratra 15 kilao ny lanjan’ny lavanila lasan’izy ireo tamin’ireo fanafihana 02 ireo. Ny marainan’ny alakamisy faha 09 janoary 2020 dia efa nanao fikarohana ny Polisy tao Ifanadiana, ka tamin’izany no nisamboran’izy ireo lehilahy 01 nilaza ho nanana lavanila maitso ary mitady mpividy izany. 

Rehefa nohadihadiana ity lehilahy ity dia fantatra fa isan’ny nandray anjara tamin’ilay halatra lavanila ny tenany, voaporofo tamin’izay fotoana izay fa vokatra halatra ireo nokasainy hamidy ireo. Nanondro ny namany miisa 04 hafa avy hatrany izy ka dia voasambotra avokoa ireo. Efa nogiazan’ny Polisy ireo lavanila halatra ireo.Marihina fa efa mpamerin-keloka ity lehilahy voasambotra ity satria dia efa nifonja noho ny antony vaky trano ny lehilahy ary vao nivoaka ny fonja ny taona 2019 teo iny .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SOANIERANA-IVONGO : Vehivavy novonoim-badiny dia naleviny tao an-tanin-davanila

Araka ny vaovao voaray avy any an-toerana, dia ramatoa iray sahabo 36 taona no maty novonoin’ny vadiny tany anatin’ny alan-davanila ny alatsinainy 30 desambra 2019. Ny angom-baovao no nahalalana fa nisy disadisa teo amin’izy mivady ka raikitra ny fizaràna entana.

Tonga hatramin’ny fizaràna tanimboly. Tany anaty alan-davanila, raikitra indray ny fifamaliana ka novonoin’ilay lehilahy vadiny ilay ramatoa.Noveleziny hazo avy tao amin’ny hatony, dia naleviny ao anaty alan-davanila avy eo. Gaga ny mpiara-monina fa tsy nahita ilay vehivavy intsony tao ho ao sy nandritra ny fetin’ny taom-baovao. Ilay lehilahy vadiny kosa nifaly sy mbola niliba. Ny alarobia 8 janoary vao fantatra fa maty novonoiny ilay ramatoa. Izy izay niaiky ny heloka vitany sy nanondro ny toerana nandevenany azy.

Hatramin’ny fotoana nanoratanay ny lahatsoratra (alahady maraina), dia mbola nohazomina ao Ambahoabe ilay nahavanon-doza. Ny havan’ilay nahavanon-doza efa vonona hitondra azy any amin’ny mpitandro filaminana ao Soanierana-Ivongo. Ireo havan’ny maty kosa nanafatrafatra fa «  aza hetsehina ao mihitsy aloha raha tsy tonga izahay fa hampatezitra anay aminareo fianakavian’ny namono sy ny mpitondra ao an-tanàna izany  ». Ny rain’ilay namono vady izay sady sefo fokontany ao Menara. Nanaraka ny vadiny kosa ny dian’ilay vehivavy fa tsy avy ao amin’ilay tanàna kely ny tenany.

TH

Ino Vaovao0 partages

VAKY FIARA ETO AN-DRENIVOHITRA : Mirongatra indray ny halatra kodiarana

Tsikaritra fa lasibatra ireo manana fiara mipetraka eny amin’ny manodidina’Ampefiloha, amin’ny faritra Atsimondrano toy ny Itaosy, Anosizato ary koa Andoharanofotsy iny.

Raha ny zava-misy dia karazany efa manana fitaovana raitra sy teknika amin’ny fanesorana kodiarana ireo olon-dratsy, hoy hatrany ireo, izay efa niharan’izany satria dia tapitra voaongotra avokoa ny kodiarana miisa efatra mandritra ny fanatanterahan’ireo jiolahy ny asa ratsiny. 

Toy ny zava-niseho teny Itaosy ny faramparan’ny herinandro lasa teo iny izao dia fiara iray “Mercedes sprinter” no nisy nanala avokoa ny kodiarana miisa efatra. Akory ny hatairan’ny tompon-trano rehefa maraina ny andr , foana tanteraka ny teo amin’ny fiara. Nomarihin’ny tompon’ny fiara hatrany anefa fa mihidy ao anaty garazy sy mifefy tamboho ny tanàna saingy mbola vitan’ireo jiolahy ihany ny manatanteraka ny asa ratsiny. 

Tsy vao io tranga io ihany akory no niseho fa efa matetika loatra raha ny eny amin’ny faritra Itaosy manokana no nahazoana loharanom-baovao. Maro ny fiara efa lasibatra, manahy rahateo koa ny mponina sao efa misy tambazotra goavana eny amin’ny manodidina no manatanteraka izany. Mbola tsy nisy tratra ireo jiolahy hatreto. Manaitra ny mpitandro filaminana araka izany mba hanara-maso akaiky ity tranga ity satria dia efa betsaka ireo tompona fiara no efa niharan’izany .

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

« TSY HO TOMPON-TRANO MIHONO » : « Efa an-dalam-panatanterahana ny velirano ny Filoha »

Nanambara ity farany fa efa manomboka amin’izao ny fanatanterahana ny velirano nampanantenain’ny Filoha. Ao anatin’izany ny fanombohana ny RN 44 sy ny fanombohana ireo fotodrafitrasa maro. Nanazava koa ny minisitra fa ny 15 janoary no miainga any Allemagne ny lohamasinina ary tonga any Toamasina ny 17 janoary.  Pitsopitsony ara-taratasy no nahataraiky azy fa tsy misy antony hafa raha toa ka talohan’ny faran’ny taona no daty nofaritana teo aloha. 

Tafiditra ao anatin’ireo asa tanterahina koa amin’izao ny fanamboarana ny Rova,  fananganana ny akademia momba ny kolontsaina, ireo tranoben’ny kolontsaina  any amin’ny faritra, ny Trano mora ary ny fanamboarana ireo Building. Eo koa ny fananganana oniversite manara-penitra vaovao any Morondava, Antsirabe sy any amin’ireo faritra hafa.  

Nohazavain’ny mpitondra tenin’ny Governemanta koa ny mahakasika ny lelavola 1 miliara ariary nomena ny faritra amin’ny alalan’ny Governora sy ny tsy fanekena intsony ny fanodinkodinam-bola. «  Tsy voatery hahita izay olana any ifotony ny fanjakana foibe ka izay no nanomezana io vola io  », hoy ny fanazavana. Nanantitra koa ny Minisitra Lalatiana Andriatongarivo fa «  ny olom-pirenena dia tokony hanana Kolontsaina tia lalàna, tia fitsipi-pifehezana, mora atoro mba hahafahana manarina haingana ny firenena  »

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

ROVA MANJAKAMIADANA : Nitsidika ny Minisiteran’ny Serasera sy kolontsaina

Voaporofo tamin’izany fa voahaja hatreto ny fe-potoana amin’ny fandroson’ny karazan’asa maro mikasika ny Lapa rehetra. Taorinan’ny fitsidihana ny Lapan’i Manjakamiadana moa dia nihaona tamin’ireo enin-dahy mpiambina sy mpikarakara ny Rova Ramatoa Minisitra Lalatiana Andriatongarivo sy ny mpiara-miasa aminy. 

Izy enin-dahy ireto izay nitaraina tamin-dRamatoa Minisitra fa efa volana vitsivitsy izay no tsy nandray karama tamin’io asa ataony io ny avy amin’ny sampandraharaha naka azy ireo hiasa, tsy mpiasan’ny Minisitera misahana ny kolontsaina moa ireto farany hatreto. Amin’ny maha-mpikarakara ny vako-pirenena dia nitady hevitra ramatoa minisitra sy ny mpiara-miasa ary tapaka fa handoa ny karama tsy voaloa nandritra ny 18 volana, etsy andanin’izay dia hampidirina ho mpiasan’ny Minisiteran’ny Serasera sy ny Kolontsaina manomboka amin’ity volana janoary ity izy enin-dahy ireto.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA I : Voafidy fanindroany ho ben’ny tanàna i Djavojozara Jean Luc

Nilatsaka tamin’ny anarany manokana i Djavojozara Jean Luc raha nitondra ny loko Mapar izy  tamin’ny fifidianana nahavoafidy azy ho Ben’ny tanàna voalohany, tamin’ny taona 2014. Nitondra tenin’ireo Ben’ny tanàna tsy miankina namany voafidy i Djavojozara Jean Luc taorian’ny fotoam-pitsarana voalohany nataon’ny TPA tany an-toerana, ka  nilazany fa  vonona hiara-hiasa amin’ny fanjakana izy ireo amin’ny asa fampandrosoana ny kaominina niaviany avy.

Ny Fanoratana

Ino Vaovao0 partages

PRAIMINSITRA NTSAY CHRISTIAN : “Ao anaty vanim-potoana fanarenana ny firenena isika izao”

Nanome voninahitra ny lanonana nentina nankalazana izany, omaly, ny Praiminisitra Lehiben’ny Governemanta, Ntsay Christian. Araka ny fomba fanao mandritra ny fankalazana moa dia ireo manamboninahitra zandriny no nitarika ny fibaikoana. Fotoana iray koa anefa io nifanakalozana ary nanamafisana ny firaisan-kina, ka ankaotra ny hetsika nokarakaraina dia nisy ny fanolorana gisa ho an’ireo zoky, dia ny Praiminisitra sy ireo lehiben’ny manamboninahitra tao an-toerana, ho mariky ny fanajàna sy fankasitrahana azy ireo. 

Nanambara ny Praiminisitra nandritra ny lahateny nataony fa ao anatin’ny vanim-potoana fanarenana ny firenena isika izao, ka ankoatra ny laharam-pahamehana izay tsy maintsy hotontosaina mba hanatrarana ny fampandrosoana ny firenena dia hojerena ny hanatsarana hatrany ny fampitaovan’ny manamboninahitra eo anivon’ny «  Bataillon de sécurité de la Primature (BSP)  », izay sampana iray miandraikitra ny fiarovana.

Tsy nanadino ireo manam-boninahitra rehetra mikely aina amin’ny fitandroana ny filaminana manerana ny Nosy koa ny Praiminsitra. Niarahaba sy nirary soa ho azy ireo izy hahatontosa antsakany sy andavany ny asa sahaniny.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA RENIVOHITRA TOLIARA : Vita Sidson Dede no lany ben’ny tanàna vaovao

Laharam-pahamehana ho an’ny ben’ny tanàna vaovao ao Toliara ity ny fanadiovana tanàna sy fampitomboana ny fidiram-bolan’ny kaominina ambonivohitr’i Toliara.Tsy maintsy mandroso ny tanànan’i Toliara, hoy izy, ka isan’ny laharam-pahamehana amin’izany ny fampitomboana ny vola miditra amin’ny kitapom-bolan’ny kaominina sy ny fanadiovana ny tanàna. “Hiasa aho ary hanao ny aiko tsy ho zavatra amin’ny hampandrosoana ny tanànako sy tanànantsika iaraha- manana ity, tsy maintsy hiadivana ny gaboraraka, ka hametraka fitantanana tsara isika”, hoy ny ben’ny tanàna vaovao ity.

Ankoatra ny antoko IRD izay nanolotra azy dia olona mpanao asa soa hatramin’ izay izy tamin’ny alalan’ny Fikambanana Toliara Miharo Raiky izay notarihiny, mpandraharaha rahateo koa moa ny tenany. “Misokatra ho an’ny rehetra aho ary vonona hiara-hiasa amin’ny olon-drehetra, misaotra sy mankasitraka ny vahoakan’i Toliara na nifidy ahy na tsia fa ben’ny tanànan’ny vahoaka tsy an-kanavaka ny tenako”, hoy hatrany ity ben’ny tanàna ity.

Mikasika ny mpanolotsainan’ny kaominina kosa dia nahazo mpanolotsaina fito izy ary valo kosa ny fitambaran’ny an’ireo kandida namany hafa, tsy sakana izany fa matoky ireo mpanolotsaina ireo iVita Sidson dede fa tena hitsinjo ny fampandrosoana ny tanànan’ny Masoandro.

Ny zoma lasa teo no namoahan’ny Fitsarana misahana ny ady atao amin’ny fanjakana ny voka-pifidianana ny ben’ny tanàna sy ny mpanolotsaina kaominaly amin’ny fomba ofisialy ho an’ny faritanin’i Toliara. Nanatrika ny lanonana ny Governoran’ny Faritra Atsimo Andrefana Dr Tovondrainy Ranoelson Edally sy ireo olom-panjakana maro samy hafa ary ireo kandida sy ny olon-tsotra.

Daniel Revony

Ino Vaovao0 partages

UNICEF : Hanao ezaka hampihenana ny tahan’ny fahafatesan’ny reny sy ny zaza

Maro mantsy ny zaza teraka isan-taona kanefa vitsy amin’izy ireny no miaina ela noho ny aretina sy rofy mahazo azy.

Raha ny antontan’isa, 2.087 eo ho eo ireo zaza teraka tamin’ny 01 janoary 2020 teto Madagasikara. 0,53 % amin’reo zaza 392.078 teraka maneran-tany. Vinavinaina hoy toy izao kosa ny zaza teraka tany amin’ny firenen-kafa tamin’ny fiandohan’ity taona vaovao ity : Inde nahitana 67 385, Chine  46 299, Nigéria 26 039, Pakistan  16 787, Indonézia 13 020, Etazonia  10 452, Repoblika demokratikan’i Kongo  10 247, Etiopia  8 493.

Na dia izany aza anefa dia betsaka amin’ireo zaza ireo no tsy miaina ela akory, 2.5 tapitrisa ireo zaza maty vao tsy ampy iray volana akory tamin’ny taona 2018 ka maty tamin’ny andro nahaterahany ihany ny iray ampahatelon’izy ireo. Eto Madagasikara kosa indray dia mahatratra  17,671 ireo zaza latsaky 28 andro  maty. Olana azo sorohina avokoa anefa no nahafaty azy ireo, raha ny fanazavan’ny tompon’andraikitra. Misy amin’izao ireo no zaza teraka tsy tonga volana, ao koa ny reny saro-piterahana na koa ny aretina mahazo ny reny toy ny «  septisémie  ».Tao anatin’ny telopolo taona farany dia efa niezaka nampihena amin’ny antsasany ny tahan’ny zaza latsaky ny dimy taona maty izao tontolo izao fa indrindra ny Unicef amin’ny maha tompon’andraikitra voalohany azy. Somary mandeha miadana ihany ny fandrosoan’izany ho an’ny zaza vao teraka. 47% n’ny zaza latsaky ny dimy taona maty tamin’ny 2018 dia saika maty tamin’ny volana voalohany nahaterahany avokoa raha toa 40% tamin’ny 1990. Amin’izao fotoana izao, manao fanamby ny Unicef fa : «  ny zaza tsirairay dia manana zo hiaina tahaka ny olon-drehetra ary manana zo hokarakaraina manomboka amin’izy any am-bohoka ». Miantso amin’ny famatsiam-bola haingana izy ireo mba hahafahana mampiofana ireo mpiandraikitra momba ny fahasalamana, ka mba tena ho voakarakaran’ny olona matihanina tsara ny reny sy ny zaza vao teraka hahafahana misoroka ny fahasarotana mialoha sy mandritra ary aorian’ny fiterahana. Raha ny nambaran’i Henrietta Fore, tompon’andraikitra eo anivon’ny Unicef dia maro ireo reny tsy afaka mahazo fikarakarana tsara avy amin’ireo mpampivelona sy mpitsabo mpanampy tsara ofana,  ka izay foana no miteraka olana sy mahatonga ny loza notanisaina tetsy ambony. Maro koa ireo zaza afaka hiaina sy hitombo amin’izao manaraka izao raha toa ka teraka eo ambany fiahian’ny matihanina izy ireny.

Manentana ny ray aman-dreny hatrany, araka izany, ny Unicef hitandro tahaka ny anakakandriamaso ny fahasalaman’ny Reny sy ny zaza satria miankina amin’izy ireo ny fitomboan’izao tontolo izao.

Ny A.

Ino Vaovao0 partages

ATSIMO ANDREFANA : Efa voaomana sahady ny drafitrasam-pampandrosoana 2020

Mazava ny lalan-kizorana amin’ny resaka fampandrosoana amin’ny fandehanana malaky ho an’ity Faritra ity. Nampanantena ny hanao izay fara heriny ny Governora sy ny ekipany hampandroso ny Faritra Atsimo Andrefana ary hihoatra tamin’ny taon-dasa izany, raha ny toky nomen’izy ireo.

Isan’ny hatao vaindohan-draharaha ao anatin’ity drafitrasa izao ny lafiny fanamboaran-dalana sy ny fampidiran-drano ary ny fandriampahalemana, izay nampifanarahana amin’ny tetikasan’ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina. Ny mikasika ny fanamboran-dalana manokana dia lalana hatrany amin’ny roapolo kilaometatra no hotanterahina amin’ity taona ity, ka ny folo amin’ireo dia ao an-tampon-tanànan’i Toliara avokoa ary ny ambiny kosa amin’ireo kaominina sy ny distrika manodidina.

Ny Faritra Atsimo Andrefana dia isan’ny manana velaran-tany afaka mamokatra fa saingy ny rano manondraka no tsy ampy, handroso vahaolana ny faritra ary hatao laharam-pahamehana izany fampidiran-drano hanondraka fambolena izany amin’ity taona ity. Isan’izany ny hampiasana ny herin’ny masoandro hisitonana rano avy any ambanin’ny tany ankoatra ny toho-drano izay efa natao sy mbola hatao.Ny momba ny fandriampahalemana dia hohamafisina amin’ny alalan’ny Dinaben’ny Faritra Atsimo Andrefana izay hohatsaraina amin’ny alalan’ny fikitihana ny andinindininy ireo sata mifehy io Dina io, eo ihany koa ny fanavaozana ny birao mpitantana. Efa nandefa mpitandro filaminana maro mielim-patrana manerana ny Faritra ihany koa ny Governora ary hohatevenina ny fiaraha-miasa eo amin’ny mpitandro filaminana telo tonta sy ny Dina ary ny Prefektiora, amin’ity taona ity. Ny famatsian-jiro amin’ireo kaominina sy ny distrika dia efa ao amin’ny faritra ny fitaovana hanatanterahana izany, ka toerana valopolo mahery any ho any no hahazo izany ao amin’ny Faritra Atsimo Andrefana.

Ny fananganana orinasa mba hampitomboana ny fananan’asa ho an’ny tanora dia efa eo an-dalana amin’ny fikarakarana ny ara-teknika amin’ny hametrahana ny orinasa ireo mpampiasa vola sy mpamantsy vola amin’izao fotoana izao ho an’ny Faritra Atsimo Andrefana izay fiaraha miasa amin-dry zareo Sinoa. Izany no vokatry ny dia nataon’ny Governora tany Sina.

Ankoatra izany ny fananganana ireo kianja baolina kitra ary efa mandeha ankehitriny ny fanaovana manarapenitra ny kianjan’Andaboly izay isaorana ny Filoha sy ny Minisitry ny Tanora sy ny fanatanjahantena Tinoka Roberto. Ny lafiny fahasalamana sy fanabeazana kosa dia efa mandeha ny fametrahana ireo sekoly manarapenitra amin’izao fotoana izao ary mbola hohamafisina amin’ny taona ity, ka isaorana amin’izany fitondrampanjakana foibe ary mbola hahazo ny anjarany ireo toerana maro.

Daniel Revony

Ino Vaovao0 partages

VEHIVAVY MAIN’NY VARATRA : Manao tohivakana ny fanampian’ireo malala-tanana

Ity farany izay ramatoa 35 taona naratra mafy main’ny varatra tao amin’ny Kaominina Anjahamany distrikan’i Brickaville, ny 31 desambra 2019. Ny zanany 2 taona izay teo am-pofoany no maty tsy tra-drano fa izy kosa mbola velon’aina, ka manaraka fitsaboana ao amin’ny Hopitaly Be. Misedra fahasahiranana anefa ny tenany amin’ny fiatrehana ny fitsaboana.  Manao tohivakana ny fanampiana ataon’ireo malala-tanana azy amin’izao fotoana izao. Ny zoma 10 janoary lasa teo, dia ramatoa iray zanak’i Toamasina monina any La Réunion no tonga nitondra izay voatsirambin’ny tanana ho azy. Ny sabotsy 11 janoary, tonga nijery azy tao amin’ny Hopitaly Be ny fikambanana FITSA Toamasina sady nitondra tolo-tanana ho azy.

Mbola maro ireo dingana amin’ny fitsaboana tokony harahiny noho nyfahamaizana izay nahazo azy lalina dia lalina. Nitondra fisaorana ho an’ireo izay efa nanampy izy. Na izany aza dia mbola maro ny fanafody ilainy, ka iantsoana hatrany ny malala-tanana sy tsara sitra-po hanampy azy.

TH

La Vérité0 partages

Circulation à Antananarivo - La Police de la route reprend ses fonctions

Aucune irrégularité ne sera plus tolérée. La suspension de la Police de la route (PR) depuis des mois sur le territoire national a été due à la propagation de la corruption dans ce domaine. Après de multiples changements mis en place au sein de la Police nationale, les agents de police chargés de la circulation routière ont repris leurs fonctions dans la Capitale. Ainsi, la lutte contre la gabegie sera renforcée. D'après le responsable au sein de cette entité, contrairement à l'ancienne disposition, tout a été renouvelé. A cet effet, ce ne sont pas tous les agents de police nationale qui exerceront dans ce domaine, mais seulement des agents sélectionnés et ayant suivi une formation.

Outre le badge, les panneaux, les gilets fluorescents, ces policiers disposent désormais d'un ordre de mission. Ainsi, un numéro sera écrit sur des panneaux afin de dénoncer toute forme de corruption ou effectuer des plaintes. Toutes personnes, témoins ou victimes d'une maltraitance ou abus de pouvoir perpétrés par les agents de police seront ainsi sollicités à appeler ce numéro qui est ouvert 24h sur 24 et 7 jours sur 7. La ligne verte 117 sera bientôt ouverte pour tous les usagers de la route.

Des fiches de contravention infalsifiables

Auparavant, des agents de la circulation utilisent des fausses fiches de contravention afin de soutirer de l'argent aux automobilistes. Cependant, ces fiches seront désormais remplacées dans 2 ou 3 mois. Ces dernières seront éditées par l'Imprimerie nationale. Mais en attendant, le ministère de la Sécurité publique disposera de 1 000 feuillets infalsifiables pour Antananarivo. Afin de mener à bien la gestion de la circulation à Antananarivo Renivohitra, la Police nationale travaille avec la Commune urbaine à travers la mise en place des taquets d'arrêt. L'Armée malagasy y contribue également à travers l'utilisation des engins pour mettre les véhicules irréguliers en fourrière. Côté éducation, la sensibilisation des citoyens continue. La Police nationale a déjà mis à la disposition des usagers le Code de la circulation routière, visible sur les réseaux sociaux et sur son site web. Pour les autres Régions, la formation prendra fin cette semaine.

Anatra R.

La Vérité0 partages

Arnaque - Un agent du ministère des Finances arrêté à Analakely

Jeudi dernier, un agent du ministère des Finances, âgé de 42 ans, fut interpellé par des limiers de la Sûreté urbaine d’Antananarivo (SUT), près de l’Hôtel de ville à Analakely pour arnaque. Il fait l’objet de 5 plaintes à propos de faux recrutements de futurs fonctionnaires au sein dudit ministère. Et pour cause, le suspect a demandé 10 millions ariary par victime en vue de ces recrutements bidon. Une confrontation des dix plaignants dans l’affaire, dont la moitié d’entre eux viennent des autres Régions, a permis de découvrir le mode opératoire du suspect et de son complice, actuellement recherché.

 

Voici comment les suspects procèdent. L’un d’eux s’efforce de convaincre la victime sur son hypothétique possibilité de l’embaucher en tant que fonctionnaire au sein du ministère des Finances. Lorsque la cible mord à l’hameçon, il lui refile le numéro de téléphone d’un « autre employé » dudit ministère, son présumé collègue. Ce dernier lui donnera de plus amples informations à propos des démarches à suivre si la victime a vraiment l’intention de se faire embaucher.

Le suspect conseille ainsi son interlocuteur ou interlocutrice d’envoyer la somme nécessaire via le système de « mobile banking » M-Vola. Quant aux dossiers, il lui propose de les lui envoyer par taxi-brousse. Pendant cela, il y eut un contact permanent entre les faux agents de recrutement du ministère des Finances. Ce fut alors chose faite. Les postulants ont suivi point par point toutes les instructions.

Le 19 septembre 2019, celui qui a perçu l’argent provenant des « postulants » dupes des Régions,  leur a conseillés de rejoindre la Capitale sous prétexte qu’on va devoir les soumettre à un entretien. Or, une fois sur place, les impétrants constatent avec une désagréable surprise que « l’embaucheur » a été obstinément injoignable et que son téléphone est résolument éteint. Du coup, tous réalisent qu’ils ont été arnaqués et ont décidé d’intenter une action judiciaire.

L’enquête et la réquisition du numéro de téléphone utilisé par l’un des suspects pour contacter ses victimes, ont permis d’obtenir la traçabilité de l’utilisateur. C’était dans ces circonstances que l’employé de 42 ans du ministère des Finances, basé à Ambositra, fut repéré puis interpellé près de l’Hôtel de ville à Analakely.

Suspendu de ses fonctions depuis peu, le fonctionnaire en cause a ainsi décidé de regagner la Capitale pour commettre ces magouilles pendant que son acolyte est encore en cavale. Durant son audition à la Police, le quadragénaire a fait l’aveu. Il a reconnu avoir perçu ces sommes d’argent et les dossiers des victimes venant des autres Régions, et que tous deux se partagent l’argent, empochant chacun 5 millions d’ariary à l’issue de chaque arnaque.

Franck R.

La Vérité0 partages

De la maturité s'il vous plaît !

Les proclamations des résultats définitifs à travers le pays des élections communales et municipales du 27 novembre 2019 mettent fin normalement à un épilogue enquiquinant. Une saga socio-politique inappropriée et totalement à côté de la plaque qui, dans une certaine mesure, perturbait l'ambiance des fêtes de fin d'année. Des manifestations « hors-sujet » liées à l'insuffisance de maturité des dirigeants. Le verdict est rendu, place au travail ! C'est une décision de Justice. Désormais, il faut s'atteler aux choses sérieuses et démarrer pour de bon.

 

A Antananarivo, principal théâtre de vaines contestations, le TIM et son candidat Ny Rina Randriamasinoro, le perdant face à Naina Andriantsitohaina, de l'IRK, créèrent des vagues enfantines. Ils contestèrent les résultats officiels provisoires proclamés par la CENI qui, selon eux, furent truffés d'irrégularités. Ils l'accusèrent d'avoir fait usage d'une liste électorale inappropriée. Alors, ils exigeaient l'étalage de la « vérité » au grand jour ! Quelle aberration !  Ny Rina et son état-major auraient dû prendre les précautions nécessaires de vérifier la fameuse liste électorale bien avant la tenue du scrutin. D'ailleurs, la CENI a convié à plusieurs reprises tous les citoyens de venir au bureau du Fokontany et ce pour le besoin des vérifications. Après le scrutin et surtout après les résultats, à même provisoires, c'est trop tard. Et certains observateurs de s'interroger « jusqu'à quand Ravalomanana et consorts vont-ils nous amener le pays avec leurs enfantillages ? Des bouderies éhontées qui frisent le ridicule !

Notre ancien Président de la République Ravalomanana Marc a un fâcheux réflexe, tel un petit gosse de cinq ans, de se « plaindre » auprès des adultes à savoir les grandes Chancelleries étrangères et même jusqu'au Vatican. Le Monsieur arrive à croire que la Communauté internationale aille taper le petit doigt du régime Rajoelina sinon qu'elle puisse donner des ordres à une quelconque Juridiction de la République Malagasy. Il fait mine d'ignorer que ces pays respectent rigoureusement le principe de séparation des pouvoirs et n'interfèrent point dans les affaires internes des autres.

Le contexte qui prévaut au pays requiert de la part de Tous en particulier aux acteurs politiques, dirigeants ou opposition une prise de conscience décisive. Comme tout aéronef en pleine phase de décollage, il se trouve dans l'étape la plus délicate du vol. Une maladresse quelconque du commandant de bord et du co-pilote risque d'être fatale. Seulement, la responsabilité pour la réussite du vol ne dépend pas uniquement du cockpit, il importe de signaler la contribution de chacun, membres de l'équipage à bord qui s'occupent sans faute de leurs attributions et tous les passagers qui suivent à la lettre les consignes du pilote, le premier responsable du vol.

Les comportements immatures de certains dirigeants politiques sur la place publique compromettent dangereusement le processus de mise en œuvre du « décollage » du pays. Le risque du retour à la case départ hante toujours les esprits. Les bouderies ou les enfantillages n'ont plus droit de cité. Le principe même de l'Etat de droit dont le point de départ repose à la base sur la maturité politique de chaque acteur de la vie nationale exige à chacun le respect sans faille du choix du grand nombre et de la décision de Justice.

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Elgeco Plus - La marque italienne Macron, “ habille “ dorénavant ce club

A la conquête du football malagasy. L'équipementier sportif italien Macron séduit le club tananarivien, Elgeco Plus. Ce club sera désormais vêtu par la marque qui a signé avec lui, à partir de cette année. Cette nouvelle a été annoncée par le président du Club Elgeco Plus, Alfred Andriamanampisoa, lors de la présentation de vœux de l’équipe au stade Elgeco Plus By Pass le 12 janvier dernier.

 

Macron a écumé les stades de Ligue 1 française durant plus de dix ans avec le CS Sedan-Ardennes et le FC Nantes. C’est une marque qui commence à faire de l’ombre aux « géants » de l’équipement sportif. Arrivée en France il y a une dizaine d’années, Macron est en train de s’imposer dans le football professionnel avec l’OGC Nice, le RC Lens ou encore l’AJ Auxerre. Mais il se murmure que la marque italienne pourrait rafler d’autres clubs de renom. Surtout, elle séduit de plus en plus les clubs amateurs non seulement dans l’Hexagone mais elle part à la conquête de l’Afrique.

Très ambitieux, Elgeco Plus voit les choses en grand et veut annoncer la couleur. Le club projette également d’apporter une amélioration à son infrastructure. Cette année, une autre partie de la tribune du stade sera entamée. « Les travaux respecteront les normes internationales.  Le terrain est déjà utilisable, il reste le perfectionnement à apporter sur les infrastructures aux alentours », souligne le président du club qui envisage d’organiser des rencontres internationales jeunes dans l’Océan Indien pour cette saison. Cette compétition se tiendra avant le mois de juin  et verra la participation des toutes les îles de l’Océan Indien.

A rappeler que le club Elgeco Plus a été créé en 2008 à Manakara. Actuellement, il est composé de 200 joueurs, toutes catégories confondues. Les « Players », méritants ont été récompensés par les dirigeants à partir des U9, U11, U13 et les U15 ainsi que les U17, sans oublier les deux coachs qui sont chargés d’éduquer les jeunes.

Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Vols domestiques réguliers - GS Airlines vient concurrencer Tsaradia

Chose promise, chose due. Le ministère des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a annoncé durant le dernier trimestre de l’année dernière, l’arrivée d’une nouvelle compagnie aérienne sur le réseau domestique. Assistée par tous les acteurs du transport aérien, GS Airlines, la compagnie aérienne du Groupe Sipromad, a donc procédé à son inauguration officielle, hier, par un vol inaugural sur sa ligne Antananarivo-Fianarantsoa-Mananjary. « Notre groupe est présent dans le monde aérien depuis plusieurs années, notamment à travers GS Aviation en assurant des vols privés et des demandes d’évacuation sanitaire.

Le lancement de GS Airlines et l’ouverture de cette ligne viennent surtout répondre à la demande des opérateurs économiques dans les Régions de Haute-Matsiatra et de Vatovavy-Fitovinany. Ces deux Régions ont en effet une grande potentialité touristique. Nous voulons également développer une complémentarité et une concurrence saine dans le transport aérien, plus particulièrement le réseau domestique », a soutenu Tiana Rasamimanana, directeur de cabinet du Groupe Sipromad, lors de cette inauguration à l’aéroport international d’Ivato. 

GS Airlines vient ainsi concurrencer Tsaradia afin d’assurer l’éclatement du trafic international vers les destinations nationales et augmenter le trafic sur le réseau domestique. La compagnie a notamment obtenu son Certificat de transport aérien (CTA), vendredi dernier, ce qui lui permettra d’opérer des vols domestiques réguliers. La liaison Antananarivo-Fianarantsoa-Mananjary a notamment été suspendue depuis 2007 pour des raisons financières. Néanmoins, les infrastructures aéroportuaires ont toujours été entretenues par l’ADEMA (Aéroports de Madagascar). 237 millions d’ariary ont ainsi été engagés dans des travaux pour la remise aux normes des aéroports.

Baisse des tarifs

Ainsi, GS Airlines va seulement débuter avec la ligne Antananarivo-Fianarantsoa-Mananjary, assurée par deux appareils dont un Beechcraft pouvant transportant près de huit passagers et un autre appareil avec une capacité de cinq voyageurs. Cependant, ses déssertes devront s’étendre au fil des mois à venir. « Notre équipe est actuellement en train de régler les détails de notre business plan pour permettre l’extension de nos lignes ainsi que l’achat des appareils en conséquence. En tout cas, nous devrons acquérir un troisième appareil d’ici le mois de juin prochain », rajoute Tiana Rasamimanana. « En tout cas, l’Aviation civile de Madagascar (ACM) encourage le développement des compagnies régulières pour assurer la connectivité du pays. En plus, la venue d’une compagnie aérienne contribuera sans aucun doute à la réduction de coût du transport aérien, ainsi que l’effectivité d’une concurrence saine et une bonne qualité des services. Avec une baisse des tarifs, la demande sera plus stimulée et la destination Madagascar sera d’autant plus attirante », a défendu Tovo Ramaholimihaso Rabemanantsoa, directeur général de l’ACM.  

Pour assurer un service de qualité et satisfaire les besoins et attentes des clients, GS Airlines s’est ainsi entouré de professionnels de l’aviation malagasy mais aussi africains. Les vols à destination de Fianarantsoa seront ainsi opérés hebdomadairement, à savoir tous les lundis à 9h 25.

Rova Randria

Les prix proposés par GS Airlines :

- Antananarivo-Fianarantsoa : 470 000 ariary

- Fianarantsoa-Mananjary : 270 000 ariary

- Mananjary-Antananarivo : 340 000 ariary

Les 50 premiers passagers bénéficieront d’une remise exceptionnelle de 15 %.

La Vérité0 partages

Soavimasoandro - L’Etat redonne le terrain au rugby

Justice rendue. Privés de leur terrain de jeu pendant deux ans et demi, le Racing club Tanora Soavimasoandro (RCTS) et l’association Pachamama reviennent sur leurs terres, spoliées par des proches de l’ancien régime en 2017. « Grâce à la volonté du Président de la République de mettre fin aux acquisitions des biens de l’Etat de façons frauduleuses, nous avons été entendus et notre litige a évolué dans notre sens. Il ne pouvait en être autrement tellement l’injustice était flagrante », clament les membres du RCTS et de Pachamama qui, depuis le mois dernier, occupent de nouveau le terrain qu’ils ont transformé en centre de sport pour les enfants défavorisés des quartiers avoisinants voilà bientôt 14 ans.

 

En 2005,  Hery Rafalimanana, Pds de la Mairie d’Antananarivo, a octroyé ce terrain de Soavimasoandro au RCTS qui y a effectué un vaste aménagement. Trois ans plus tard, autorités et bénéficiaires ont procédé à l’inauguration et en 2010, la Commune urbaine a officialisé le don du terrain par la suite de nouvelles constructions bâties sur le site dont un bureau, un vestiaire, des douches, des salles de classe, etc…Loin de dormir sur leurs lauriers, les bénéficiaires voulaient régulariser leur biens auprès du service de domaine. Mais la réponse obtenue paraît sans équivoque "ce terrain appartient à l’Etat et est réservé pour accueillir les sinistrés. C’est une plateforme de recasement. Nous ne pouvons pas vous donner de réponse satisfaisante", répondait le directeur du domaine dans un premier temps avant de rectifier le tir en 2015 en leur conseillant de réduire la surface demandée. Chose faite avec en prime la promesse du directeur du domaine que le dossier aboutirait. Forts de cette promesse, les occupants des lieux vaquaient à leur quotidien, à savoir le RCTS, la ligue de rugby, les clubs de foot, d’athlétisme, les écoles avoisinantes, les églises et autres équipes venant de très loin.

Mais coup de tonnerre dans la journée du mercredi 14 juin 2017. « 20 policiers débarquaient sur le terrain vers 7h du matin en présence d’un huissier avec un avis d’expulsion à exécuter sur le champ. Ils étaient accompagnés de 70 ouvriers qui ont clôturé de tôles le terrain dans la journée. Et le lendemain, ils ont commencé la clôture en dur. Le chantier est gardé 24h/24h et 7 jours/7 par plusieurs policiers. Mettre en place une telle sécurité demande un gros appui et des moyens financiers », témoigne sur le site de pétition créé pour la cause, un des initiateurs du projet. Les victimes ne sont pas restées les bras croisés après ce coup bas en effectuant leurs investigations auprès du domaine.

Le certificat juridique en 2016 mentionne que le terrain appartient toujours à l’Etat mais en insistant auprès du service du domaine, les responsables auraient affirmé aux demandeurs que le livre a disparu. C’est par les bribes d’informations que le RCTS et Pachamama ont su que les nouveaux propriétaires seraient les sociétés PRIM immobilier et Vina Lavitra. Des sociétés qui appartiendraient à indopakistanais proche des dirigeants de l’ancien régime et qui se trouve actuellement en exil volontaire à l’étranger. A travers de prête-noms, c’est également lui qui aurait obtenu illégalement des terrains à Antananarivo-ville à l’instar du jardin d’Antaninarenina, Behoririka, Analamahitsy et bien d’autres…..

Avec l’avènement du nouveau régime, ces biens de l’Etat acquis dans l’illégalité ont été remis à leurs propriétaires légaux ou les utilisateurs légitimes comme le RCTS et le Pachamama à Soavimasoandro. Leurs biens retrouvés, ces derniers consacreront cette année à la « réfection des locaux sociaux, la tribune rasée par les propriétaires illégaux, ainsi que le club house pour recevoir dans de bonnes conditions les enfants ».

La Rédaction

La Vérité0 partages

Loi sur les violences basées sur le genre - Feu vert de la Haute Cour constitutionnelle

Déclarée conforme à la Constitution. Tel est le verdict de la Haute cour constitutionnelle (HCC), à l'issue d'une audience privée tenue dans la matinée d'hier à Antananarivo, quant à la loi n°2019-008 relative à la lutte contre les violences basées sur le Genre (VBG). Celle-ci a été soumise à cette juridiction d'Ambohidahy le 24 décembre 2019 pour un contrôle de constitutionnalité. Outre sa conformité à la Constitution, la Loi est également conforme aux conventions et protocoles internationaux relatifs à ce sujet. Ainsi, elle peut faire l'objet d'une promulgation, selon toujours la décision de la HCC.

Cette juridiction constitutionnelle a été saisie par le Président de la République aux fins de contrôle de constitutionnalité, préalablement à sa promulgation. Avec le feu vert de la HCC donc, le Chef de l'Etat peut la promulguer. Sa publication dans le Journal officiel confirmera sa mise en vigueur. Toutefois, un Décret d'application s'impose en cas de nécessité de précision des modalités. Toutes ces étapes à suivre avant l'application de la Loi sont attendues cette année 2020.

Cette loi relative à la lutte contre les VBG a, rappelons-le, finalement été adopté auprès de l'Assemblée nationale,dans la matinée du 13 décembre, et au Sénat l'après-midi même. Ceci après un ajournement suite à des discussions hors sujet et des craintes auprès de la Chambre basse. Son adoption a ensuite été devenue un sujet de polémique, notamment sur les réseaux sociaux, durant les dernières semaines de l'année 2019. Ceci suite aux mauvaises interprétations, notamment l'affirmation d'un Député. Ce dernier a annoncé que cette nouvelle loi favorise le mariage pour tous et l'homosexualité. Outre le démenti du Gouvernement, à travers sa porte- parole, même le Président de la FJKM a réagit à ce sujet, en apportant des précisions suite à une déclaration sur le mariage homosexuel. « Cette loi a été faite afin de sanctionner les violences perpétrées à l'encontre des femmes et des enfants. En conséquence, celle-ci n'a aucun lien avec le mariage pour tous », a souligné le Pasteur Irako Andriamahazosoa Ammi.

Pour sa part, le Coordonnateur et Représentant du Système des Nations Unies à Madagascar en la personne de Violet Kakyomya s'est exprimée à ce sujet.  « Il faut que le Député et tous ce qui s'impliquent dans cette discussion prennent le temps de lire le contenu de cette Loi…Lier la lutte contre les VBG et le mariage pour tous n'est pas vraiment fondé. Il n'y a rien dans ce texte qui lie les 2. En tout cas, je peux vous assurer que la Loi qui a été adoptée est très positive pour nous aider à avancer dans la lutte contre ce phénomène », a-t-elle lancé. Cette responsable de suggérer « si vous ne pouvez pas lire le texte de cette loi, trouvez quelqu'un qui peut lire pour vous afin que vous soyez vraiment informe. Tous les débats sociaux et autres questions politiques doivent être fondés sur la réalité. La réalité maintenant c'est le contenu de cette Loi…Nous devons aussi faire les efforts de traduire la loi dans la langue malagasy pour que tout le monde puisse lire le contenu ou non de la loi ».

Recueillis par Patricia Ramavonirina

Ino Vaovao0 partages

ARTISTA AO FENOARIVO-ATSINANANA : Nanatanteraka fifampiarahabana tratry ny taona

Ny zoma 10 janoary lasa teo, nisy ny fihaonana sy fifampiarahabana tratry ny taona vaovao 2020 ho an’ireo mpanakanto nokarakarain’ny talem-paritry ny serasera sy kolontsaina Analanjiro Ndiamahazo Mickaelys ary ny talen’ny tranoben’ny kolontsaina ao Fenoarivo-Atsinanana, Andrianoelison Henri. 

Nambaran’ireo mpanakanto tao Fenoarivo-Atsinanana fa sambany no mba nisy fihaonana nahavory artista maro tahaka izao. Nisy ny fifakalalozan-kevitra momba ny ho fanatsarana ny firaisankina. Samy resy lahatra ny rehetra fa ilaina ny fisian’ny fikambanan’ny artista ahafahana manamora ny fampivondronana sy mba hisian’ny tena sehatra fifanampiana.

Anisany tonga niatrika izao fihaonana sy fifampiarahabana tratry ny taona ho an’ny mpanakanto tao Fenoarivo-Atsinanana izao ireo artista kalaza ao anatin’ny faritra Analanjirofo toy an-dry Lien Bouessa, Kapepeky, Michel Patrick tompon’ilay hira « Lelahy Manambola », izay nindramin’i Big Mj amin’izao fotoana izao. Amin’ny maha sady fety azy dia nofaranana tamin’ny fiaraha-mikorana ny fotoana.

TH

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rakotomalala : « Nous ne sommes pas des fomenteurs de troubles »

Face aux bruits qui circulent sur les réseaux sociaux, portant notamment sur des troubles au sein de la TVM, Hery Rakotomalala et Bertrand Ranaivomanana tiennent à préciser qu’ils n’y sont pour rien et que ce ne sont que des calomnies. « Nous ne sommes pas des fomenteurs de troubles », ont-ils défendu. Ils ont d’ailleurs souligné que cela fait plus de 20 ans qu’ils ont rendu service à l’Etat, quel que soit le régime en place, et ce, dans le respect de la charte républicaine. En foi de quoi, ils restent toujours à la disposition du président de la République, du gouvernement et du ministre de tutelle.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Maladie porcine à Ambilobe : Le transport de porcs vivants interdit

Les porcs sont décimés dans la localité d’Ambilobe. (Photo d’archives)

Le transport de porcs vivants hors du district d’Ambolibe est interdit jusqu’à nouvel ordre, après le sombre épisode de maladie qui a décimé les bêtes des éleveurs de cette ville la semaine dernière. De même pour le transport de viandes de porc provenant du même district. Les spécialistes au sein du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche mènent actuellement une enquête sur place afin de préciser la nature de cette maladie à forte suspicion de peste porcine africaine. Pour l’instant, les autorités vétérinaires ne parlent pas de début d’épizootie, le cas d’Ambilobe étant pour le moment limité à ce district.

Pris de peur. Sur le marché, les viandes de porcs malades sont, bien entendu, interdites à la vente et des arrestations de contrevenants, vendant de la viande douteuse, ont déjà eu lieu la semaine dernière. De toute manière, la majorité des consommateurs, pris de peur et doutant de la qualité de toutes les viandes de porc dans cette zone, préfère pour l’instant s’abstenir. Les craintes des consommateurs s’étendent jusqu’aux produits fabriqués à partir de la viande de porc, telles les charcuteries. Dans le milieu de la restauration, pour les voyageurs également, la viande de porc se fait rare.

Dans l’expectative. Les pertes sont évidemment énormes pour les éleveurs de porcs à Ambilobe et cet épisode de maladie porcine affecte fortement la filière dans l’ensemble du district. Désemparés, les éleveurs n’ont d’autre choix que d’attendre les résultats des tests et des investigations effectués par les techniciens sur place. Pour rappel, la population d’Ambilobe craint, depuis le début de ce fléau, une éventuelle transmission de la maladie sur les humains en raison du nombre important des cadavres de porc sur les terrains vagues un peu partout, ou pire, jetés dans le fleuve Mahavavy.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Black M au Palais des sports : L’euphorie à son comble

Le Big Black M ponctue le spectacle en toute beauté.

Du « show » bouillant ! C’est le moins que l’on puisse dire du passage spectaculaire de Black M. Hier, le Palais des sports, rempli à moitié, a vibré en choeur avec la star. Accompagné par son Dj, il a enflammé la scène.

Avec une météo parfaite et un public assidu, le Palais des sports entre en transe avec Black M.  Après le passage de Misié Sayda en première, les spectateurs montrent un zèle qui frôle déjà  l’émerveillement avant l’heure. Enchaînant quelques titres, le chanteur introduit alors la star sous les cris et les applaudissements des inconditionnels.  Vient alors  un Black M au top de sa forme. L’artiste s’avérant un animateur invétéré, le public est déjà dans l’ambiance dès les premières notes de  «La légende black ». Exit les morceaux  lents, place aux rythmes à ne plus en finir entre les « Mme Pavoshko » et  les « French Kiss » en passant par les « Désolé », « Je ne dirais rien » et «Frérot ».  Non stop, Black M et son Dj  offrent un revirement  nostalgique en concoctant un medley des plus consistants des titres de Sexion d’Assaut. De quoi faire frémir ses adeptes du middle school en matière de rap. Sans fatigue au beau milieu de son show, Black M reprend le fameux “Afrique de l’Ouest” en guise de clin d’oeil à tous les Africains, particulièrement aux Malgaches et aux Guinéens.

Tubes. Pour parfaire le répertoire, Black M n’hésite pas à donner de son troisième album. Quelques extraits d’ « Il était une fois »  se sont chantés en choeur et semblent déjà sur les lèvres des enfants et des jeunes adultes qui sont venus en masse. Parmi eux, « Léa », l’ovation à sa chère et tendre moitié. Viennent ensuite les « Tic-tac »et « Alladin ». Le temps d’une chanson, tout le palais des Sports a chanté en choeur « Je suis français » sans  faire grand cas de figure du morceau malgré le texte revendicatif. Sur « Beau frère » et « Ainsi valse la vie », Black M remet une couche à faire sauter et trémousser son public. Contre toute attente, deux jeunes filles du public ont pu monter sur scène pour danser et démontrer leur talent. Après maintes demandes, scandées inlassablement par les enfants, Black M décide enfin de chanter « Sur ma route ». Couvert du drapeau malgache, l’artiste monte sur la table du Dj, torse nu, avec les pyrotechnies et jeux de lumières à souhait pour le plus grand bonheur des spectateurs. L’ambiance monte d’un cran et le public se laisse entraîner dans une exaltation sans borne. Un point final des plus spectaculaires si l’on prend en compte  presque deux bonnes heures de show bouillonnant du début jusqu’à la fin.

Succès. Le bémol reste les nombreuses chaises vides, une situation qui n’est pas du tout habituelle dans les spectacles de haut vol au Palais des sports. Peut-être est-ce dû à la date la moins stratégique de l’année, ou tout simplement un problème de la culture de consommation culturelle ou artistique. Effectivement, Black M n’est pas le seul à avoir essuyé moins de succès que celui escompté en termes de spectateurs. Si les organisateurs offrent des spectacles de qualité et d’envergure, le public semble moins emballé ou est-ce le coût d’entrée qui devient le frein.  A voir, mais dans tous les cas, ce spectacle a été tout simplement grandiose, largement à la hauteur de la notoriété internationale de Black M. Vivement le prochain!

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping sur des “Karana” : Un présumé kidnappeur abattu, cinq autres capturés vivants

Après l’enlèvement de Navaz Veldjee le 13 décembre 2019 à Soavimbahoaka, la section des recherches criminelles de la gendarmerie de Fiadanana a poursuivi l’enquête sur les rapts de “Karana” commis dans la capitale ces derniers temps. Et les résultats ne se sont pas fait attendre. Grâce à des renseignements fournis par des personnes de bonne volonté, six individus présumés impliqués dans cette affaire ont été arrêtés. Selon le colonel Tahiana Ravelomanana, commandant de cette unité, deux des suspects ont été appréhendés à Androndrakely et à Ankadimbahoaka le 07 janvier dernier. Leurs noms sont déjà cités dans des affaires de kidnapping sur des “Karana” commis durant les années 2017 et 2018. Ils étaient en train de concocter un autre enlèvement quand nous les avons arrêtés, explique le colonel. Le 09 janvier, trois femmes impliquées  dans cette affaire ont également été arrêtées. Elles sont reconnues comme les fournisseurs des puces téléphoniques utilisées par les kidnappeurs pour communiquer. 25 puces prêtes  à être utilisées ont été saisies sur elles au moment de leur arrestation. En poursuivant l’enquête, la gendarmerie est parvenue à interpeller un autre individu qui était le cuisinier chargé de préparer les repas des victimes, le 10 janvier à Nanisana. Appelé Ragodogodona, l’un de ces six suspects était parmi les bandits  preneurs d’otages qui ont pu s’échapper lors d’un accrochage avec les forces de l’ordre à Anosivavaka en 2018. Le 10 janvier dernier, il a été abattu par les gendarmes qui l’ont escorté pour retrouver ses complices à Manjakandriana. En effet, sur la route, il a tenté de s’échapper en agressant ses accompagnateurs. Par conséquent, les gendarmes ont dû se trouver dans l’obligation de se servir de leurs armes. Tout en précisant que Ragodogodona est poursuivi pour avoir participé à une dizaine d’enlèvements, le colonel Tahiana Ravelomanana rappelle que, depuis l’année 2016 jusqu’en 2019, 38 présumés kidnappeurs ont été arrêtés par la section des recherches criminelles de la gendarmerie. Puisque des suspects sont encore en cavale, ce responsable sollicite la collaboration de tous pour lutter contre ce fléau qui ternit l’image de la société malgache. Et comme l’un des six  présumés susmentionnés est décédé, ils ne sont alors plus que cinq qui ont été déférés au Parquet du tribunal Anosy samedi. L’audition se poursuit ce jour.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Soanierana Ivongo : Efa voalevina folo andro vao hita ilay ramatoa novonoin’ny vadiny

Ireo taolana hita tany anaty ala (sary Malala Didier)

Tao amin’ny fokontony Menara kaominina Ambahoabe distrikan’i Soanierana Ivongo, ny alatsinainy 30 desambra ny taona nivalona iny, dia nahita vono olona feno habibiana teo amin’izy mivady ireto, ka ilay ramatoa 36 taona no novonoin’ny vadiny tao anaty sahan-davanilina iray azy ireo ihany, tany an-toerana. Disadisan-tokantrano no niandohan’ny raharaha ka niafara tamin’ny fizarana ny entana tao an-trano sy ny tany fambolena rehetra ary tao anatin’ity sahan-davanilina nozaraina ity no niseho ny tena ady mivantana ka niafara tamin’izao vono olona feno habibiana izao. Tany amin’ny hatony no voan’ilay kapoka hazo nitarika ilay fahafatesan’ilay ramatoa, ary vao hitan’ilay rangahy fa maty ny vadiny dia naleviny tao anatin’ity tany fambolen’izy ireo lavanilina ity ihany. Fanaon’izy mivady teo aloha raha vao misy fety tsy misaraka mihitsy fa mifanjohy eny foana, ka teo no nahagaga ny olona tao anatin’ny fetin’ny faran’ny taona sy ny taona vaovao, fa ilay rangahy irery ihany no hita nifety sy niliba nandritra ny fety rehetra. Nanomboka teo ny ahiahin’ny mpiarahamonina ka nanao fikarohana momba ilay ramatoa sy hitan’izy ireo ity. Ny alarobia 08 janoary teo, taorian’ny fanadihadian’ny mponina, dia fantatra fa novonoin’ilay rangahy vadiny ilay ramatoa ary niaiky izany ny tenany raha nanaovan’ny mponina fanadihadiana lalina ary nanondro ny toerana nandevenany ny vadiny. Hatreto aloha, dia tsy neken’ny havan’ny maty hoentina amin’ny zandary ilay rangahy namono fa mbola nohazonina ao Ambahoabe hatramin’ny fotoana nanoratana ny vaovao. Ny havan’ilay rangahy namono kosa izay filoham-pokontany ao amin’ny fokontany Menara, dia efa vonona ny hitondra azy eo anoloan’ny mpitandro ny filaminana ao Soanierana Ivongo, hisorohana izay mety ho fitsaram-bahoaka hahazo azy. Ny zandary ao Soanierana Ivongo kosa na mahalala tsara ny raharaha aza dia tsy te-hiditra noho ny fahatezeram-bahoaka ao Ambahoabe noho ity  vono olona nahatsiravina ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Fanafihana teny Tanjombato : Efa narahana maso ela sy norahonana ilay tompon-trano voatafika

Ny faramparan’ny taona teo iny  no nahatsikaritra olona mihaodihaody foana ity rangahy iray monina eny amin’iny faritra Tanjombato iny. Olona mampiahiahy tokoa raha ny fihetsik’izy ireo, hoy ny fanazavana azo, saingy tsy nataon’ilay rangahy handefasana eritreritreritra lavitra anefa izany. Nanomboka niha-mahana anefa ny lehilahy taty aoriana rehefa naharay fandrahonana tamin’ny alàlan’ny finday. Ary andro vitsivitsy taorian’io, ny voalohandohan’ny taona teo no nisy nanafika ny tokantranony.

Trano lehibe iray eo an-tampon-tanànan’i Tanjombato ity lasibatry ny fanafihana ity. Very tamin’io ny vola mitentina  20 tapitrisa ariary teo ho eo, niaraka tamin’ireo firavaka sarobidy maromaro. Ambonin’izay anefa, dia mbola tsy namelan’ireo olon-dratsy ilay rangahy tompon-trano,  efa voatily sy nahazo fandrahonana, fa mbola noratrain’izy ireo tamin’ny vely kibay ny lohany. Araka ny angom-baovao azo hatrany, dia tokony ho tamin’ny iray ora maraina tany ho any nigadona tao amin’ity trano iray ity ireo olon-dratsy. Miisa roa moa izy ireo, raha hitan’ilay voatafika fa tsy fantatra izay mbola tany alan-trano tany, izay mitondra hazo sy basy. Tsy fantatra izay fomba nahafahan’izy ireo niditra ilay trano. Ireto roa lahy ireto efa nijoro teo an-dohafandrian’ilay rangahy no nanaitra azy. Tsy afa-niantso vonjy akory ity farany, fa avy hatrany dia daroka no nahazo. Angamba efa tsara loharanom-baovao ihany koa ireo olon-dratsy, fa hitan’izy ireo tsara ny fisian’ny vola tahirin’ity rangahy ity tao an-trano, niaraka tamin’ny fitoeran’ireo firavaka sarobidy isan-karazany; izay tsy nanan’ireo olon-dratsy antra moa fa dia lasan’izy ireo daholo. Rehefa azon’izy ireo ny nilainy dia nitsoaka ireto farany. Ilay rangahy naratra kosa, nentina haingana namonjy toeram-pitsaboana.

Heverina ity lasibatra ity fa angamba olon-dratsy mitovy ihany ireo olona nanafika ny tranony sy ireo olona nandrahona azy, eny fa  mety hatramin’ireo olona nampiahiahy nihaodihaody teny aminy aza. Efa nametraka fitarainana avy hatrany tany amin’ny mpitandro filaminana moa ity voatafika ity ary andrasana ny vokatr’izay.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Vohipeno : Trano  235 may kila forehitra, tafakatra 1 115 ireo traboina

Nitrangana hain-trano nahatsiravina tany amin’ny Fokontany Isalo (ampitan’ny hopitaly Andrefana), ao Vohipeno tampon-tanàna, afak’omaly tolakandro. Nanomboka tamin’ny iray ora sy 15 minitra ny firehetana, ka trano  235 no may kila forehitry ny afo, ary tafakatra 1 115 ireo tra-boina tsy manan-kialofana. Trano  35 no tsy maintsy noravana mba tsy hiitaran’ny afo. Raha ny vaovao voaray, vokatry ny tsy fitandremana, fiara iray natao « soudure » nirehitra no niandohan’ny afo, ka nitarika fahamaizan’ny tanàna. Noho ny tsy fisian’ny « pompier » any amin’ny Distrikan’i Vohipeno, dia nananosarotra ny famonoana ny afo, ka ora maromaro taorian’ny firehetana vao voafehy tanteraka ny afo, na dia teo aza ny fiaraha-nientan’ny mponina any an-toerana sy ny mpitandro filaminana. Omaly, naraina ihany, raha vao nandre ny loza ny mpitantana avy ao amin’ny Faritra Vatovavy Fitovinany, dia nidina tany Vohipeno nitondra ny voatsirambin’ny tànana voin-kava- mahatratra ny Lehiben’ny Faritra mpisolo toerana sy ny « Préfet »-n’i Manakara, ka nanolotra vary sy voamaina, . . ., ho an’ireo tra-boina.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

FER : Tsy voaloa ny volan’ny mpanatanteraka ny asa  

Mitaraina ireo orinasa izay mpanatanteraka ny asa avy amin’ny tahirim-bola natokana hanamboarana sy hikojakojàna ny làlana dia ny Fonds d’Entretien Routier (FER) izany. « Efa tamin’ny taona 2018 sy ny voaloan’ny taona 2019 ka hatramin’izao dia tsy mbola nisy naloan’ny fanjakana ny volan’ny orinasa. Ny lazain’ny tompon’andrakitra rehefa mitaky ny volany ny olona dia ny fanovaàna ny anaran’ny « FER » ho « FR » (Fonds Routiere) no anton’izany, izany hoe tsy afaka mandoa io vola io ny FR noho ny lafiny ara-pitantanana » raha araka ny fanazavana azo avy amin’ireo mitaraina. Ireo farany dia miantso ny fitondram-panjakana mba hamaha ity olana ity faran’izay maika satria fianakaviana aman’arivony no indray voakasik’izany. « Tsy misy hivelomana intsony izahay mpandraharaha ary azo sokajiana ho very asa. Sady tsy afaka mandroso satria efa natontona tao avokoa ny vola no koa tsy afaka miverina satria efa vita ny asa. Matoky ny fahendren’ny mpitondra izahay araka ny velirano nataon’ny Filoha, izay mamporisika ny fandraharahana sy ny famoronana asa. Mipetraka anefa ny fanontaniana ankehitriny hoe ny efa mpandraharaha indray ve no hampijaliana toa izao ? » hoy hatrany izy ireo. Tsy vao izao izy ireo no nivoaka tamin’ny fahanginany ary efa nandefa ny fitarainana isan’ambaratongany, isan’izany voalohany tamin’izany ny minisitry ny asa vaventy. Indrisy anefa fa tsy nisy fihainoana mihitsy hatramin’izao, hoy izy ireo. « Izahay mpiasa tsy voaloa karama, ny mpamatsy entana koa manenjika noho ny trosan’izy tamin’ny entana izay nampiasaina tamin’ny asa vaventy. Ankehitriny dia atodikay amin’ny Filoham-pirenena manokana mihitsy ny antso avo ny mba hijerena manokana ity raharaha ity satria lasa mandoto ny fitondrana ny zava-misy » raha araka ny fitarainana izay nampitaina taminay.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Ambassadeur de Russie à Madagascar : Remise de cadeaux à l’église orthodoxe de Behoririka

L’ambassadeur de Russie à Madagascar remet des cadeaux aux enfants de l’église orthodoxe de Behoririka. (Photo Kelly)

L’ambassadeur de Russie à Madagascar, Stanislav Akhmedov, a procédé, hier, à une remise de cadeaux aux enfants de l’église orthodoxe de Behoririka. Selon l’ambassadeur, c’est une tradition que l’on honore chaque année. 55 enfants en sont notamment les bénéficiaires. D’après un religieux de cette église, la célébration de la fête de la Nativité se fait tous les 7 janvier selon le calendrier julien, mais cela n’empêche pas cette église de commémorer Noël le 25 décembre suivant le calendrier grégorien. Notons que l’église de Behoririka compte 600 fidèles et que plus de 200 temples sont éparpillés à travers toute l’île.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Taekwondo- Championnats de Madagascar : Analamanga domine les débats avec 71 médailles d’or

Sahondra Rakotoanosy, grâce à ses expériences, s’est imposée face à son adversaire.

Les taekwondoïstes d’Analamanga ont fait la razzia aux Championnats de Madagascar de taekwondo. La première utilisation des plastrons électroniques de deuxième génération était un succès pour la fédération malgache.

Une Razzia des combattants d’Analamanga. Ses meilleurs clubs, toujours les mêmes, ont dominé les débats avec le « poomsae » et « kyorugi » lors des deux jours de compétition nationale, vendredi et samedi derniers au Palais des Sports Mahamasina. Ils ont remporté 176 médailles dont 71 d’or, 60 d’argent et 75 de bronze. Les gagnants principaux de ces métaux précieux ne sont autres que les clubs Dynamic, Sonrang, Lion, Escapara et AATKD.D’ailleurs, chez les filles, Sahondra Rakotoanosy, l’expatriée malgache qui réside en France, a fait parler d’elle et de ses expériences. Elle avait représenté son club Gym Center dans la catégorie juniors -52 kg et seniors -53kg. Cependant, Sahondra Rakotoanosy a réalisé un beau doublé. Elle était sacré championne dès la première journée chez les seniors. Ainsi, lors de la dernière journée, elle avait pris le dessus sur Flore du Club Lion en finale. La protégée de Tony Comprelle a donc renoué avec la victoire et a repris le titre qu’elle avait remporté en 2017. C’était son deuxième titre en termes de championnats de Madagascar.

« Je n’ai rencontré aucune difficulté lors de mes combats, puisque j’ai déjà travaillé avec des plastrons électroniques. En plus, je sais comment marquer les points avec et j’ai bien écouté mon coach. J’étais pressée de remporter cette victoire après ma défaite lors des Jeux Africains durant lesquels je n’ai pas pu battre mon adversaire à cause d’une erreur de poids. J’avais aussi vécu un combat stressant lors des championnats du Monde en Tunisie en 2018 et que je devrais corriger toutes ces erreurs en remportant, cette fois, la victoire ». a-t-elle précisé. Toutefois, Flore, la star du Lion avait remporté le trophée de meilleure combattante, comme elle l’avait déjà remporté lors des championnats d’Analamanga.

Du côté junior -68 kg, sous les yeux des représentants du Comité Olympique Malgache et du ministère de la Jeunesse et des Sports, Steve Rakotobe du club Dynamic s’est imposé face à Haja du club Lion, en finale. Il avait aussi remporté le trophée du meilleur combattant.La ligue d’Atsinanana occupe, pour sa part, la deuxième place avec 34 médailles dont 17 d’or, 14 d’argent et 3 de bronze. Quant aux autres ligues, elles n’étaient pas rentrées les mains vides. La Haute Matsiatra a ravi 9 titres dont 4 d’or, 2 d’argent et 3 de bronze. Vakinankaratra se trouve à la quatrième position avec 4 d’or, 3 d’argent et une de bronze, suivie du Vatovavy Fitovinany qui avait arraché 2 médailles d’or tandis que Atsimo Andrefana a remporté un seul titre, œuvre du club Siteny TKD.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Agence Française de Développement : 520 millions d’euros de financement pour 112 projets

La France, à travers l’AFD (Agence Française de Développement), accompagne Madagascar dans un développement inclusif et durable. Cette agence intervient sur cinq secteurs prioritaires, dont la promotion des villes durables, la conciliation entre agriculture et préservation de l’environnement, la valorisation de la jeunesse par l’enseignement et la formation professionnelle, la dynamisation de l’emploi et la consolidation de la bonne gouvernance, garante de la stabilité sociale. Ces 15 dernières années, l’AFD a engagé 520 millions d’euros de financements destinés à 112 projets dans la Grande île.

Activités mises en avant. En fait, « il est pertinent de choisir Madagascar, partenaire historique de l’AFD, pour saisir les enjeux de l’aide française au développement. Notre action doit être, avant tout, au bénéfice de la population malgache », a expliqué Jérôme Bertrand-Hardy, le directeur de l’AFD à Antananarivo. En revanche, les activités qui sont mises en avant sont l’assainissement urbain par le biais de la mise en œuvre des projets « Lalankely » et la formation professionnelle via le projet « FormaPro-BTP ». Le développement de l’agro-écologie par Agrisud et APDRA ainsi que la sécurisation foncière à travers l’ARSF ne sont pas en reste. Par ailleurs, l’Agence Française de Développement facilite la coopération décentralisée entre la région Itasy et la région Nouvelle Aquitaine.

Renouveler les méthodes. Rappelons qu’une délégation de parlementaires français travaillant au sein de la commission des affaires étrangères du Sénat et de l’Assemblée nationale était en visite dans la Grande île l’année dernière. Elle a effectué une descente sur le terrain afin de rencontrer les porteurs de projets soutenus par l’AFD dans l’ensemble du pays. En effet, les parlementaires français engagent une réflexion autour des moyens à mettre en œuvre pour concrétiser les ambitions et renouveler les méthodes de la France en matière d’aide publique au développement. Cette action entre dans le cadre de la perspective de la nouvelle loi d’orientation et de programmation relative à la politique française de développement et de solidarité internationale.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Programme Energies : Un kiosque solaire multifonctionnel à Sainte-Marie

C’est le kiosque solaire multifonctionnel installé à Sainte-Marie.

Un investissement de l’ordre de 45 700 euros a été alloué par le programme Énergies pour réaliser cette plateforme solaire.

Un kiosque solaire multifonctionnel et autonome vient d’être construit dans la ville de Sainte-Marie. Cette plateforme a été instaurée par le biais de la réalisation du programme énergies, financé par l’Union européenne et mis en œuvre par la Commission de l’océan Indien (C0I) en collaboration avec l’Agence de Développement de l’Electrification Rurale (ADER). L’objectif consiste à assurer le développement de l’économie locale et à améliorer les conditions de vie de la population de Sainte-Marie, et ce, grâce à un accès facile à une source d’énergie propre.

Conservation des produits de pêche. Notons que le programme Energie a alloué un investissement total estimé à 45 700 euros pour réaliser ce kiosque solaire multifonctionnel et autonome sur l’île aux Nattes. Il s’agit notamment d’une plateforme étalée sur une superficie de 33m² sur laquelle des panneaux photovoltaïques sont installés afin de produire de l’électricité. Cette source d’énergie solaire permet ainsi d’alimenter différents appareils comme les réfrigérateurs, les machines à glace et les postes téléviseurs ou les radios ou encore de recharger des batteries de téléphones portables et celles des lampes solaires destinées à l’éclairage des quartiers locaux. A part cela, un forage de puits a été réalisé à côté de ce kiosque. Une machine y produit ensuite des glaçons par le biais d’un système d’infiltration d’eau. Ce qui permettra d’assurer la conservation des produits de pêche. Ainsi, les pêcheurs peuvent transporter leurs captures dans des glacières afin de maintenir le respect de la chaîne de froid jusqu’aux clients finaux.

Transition énergétique. Il faut savoir que le programme Energies met en œuvre un tel projet concret dans le dessein d’accompagner la transition énergétique des Etats membres de la Commission de l’océan Indien. En effet, les îles de l’Indianocéanie sont particulièrement dépendantes des importations de ressources fossiles pour la production d’énergie. Pourtant, le coût de cette énergie est le double de celui de l’énergie propre. Pour une efficacité énergétique, ce projet de construction d’un kiosque solaire multifonctionnel et autonome a été mis en place. Celui-ci est d’ailleurs conçu sur la base de l’identification des besoins des communautés locales. Par ailleurs, des charbonniers ont bénéficié d’une formation sur la technique de carbonisation améliorée toujours par le biais de la mise en œuvre du programme Énergies et en partenariat avec AIDES (Appui aux Investissements Durables). En fait, la production de charbon constitue une source de revenus importante pour les paysans. Avec cette nouvelle technique de carbonisation, ceux-ci peuvent obtenir un rendement amélioré avec un taux de carbonisation de 33,9%, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Football : L’Elgeco Plus portera la marque Macron

La relève de l’Elgeco Plus Analamanga.

Pour l’amélioration et le développement de son club, l’Elgeco Plus essaie de s’ouvrir et de rester ouvert aux opérateurs internationaux de football. Cependant, le président Alfred Andriamanampisoa a annoncé, hier lors de la présentation des vœux au By-Pass, que le club porterait et se vêtirait désormais de la marque italienne « Macron » à partir de maintenant. D’ailleurs, il a expliqué aussi que l’infrastructure l’Elgeco Plus Stadium sera progressivement améliorée cette année. La réparation de l’autre tribune du stade s’achèvera dans quelques mois. « La construction du terrain synthétique était achevée. Par contre, on essaie toujours de rénover les infrastructures. De ce fait, on travaille constamment pour les renforcer. Cette fois-ci, on a choisi de s’occuper de cette tribune pour qu’elle soit digne d’une tribune aux normes internationales », a-t-il déclaré.

Un tournoi international. En outre, le club Elgeco Plus prévoit d’organiser une compétition internationale de l’océan Indien pour la catégorie jeune pour cette saison. De ce fait, les îles voisines seront toutes invitées à y participer. Cela est prévu pour le mois de juin. Rappelons que ce grand club d’Analamanga a été fondé en 2008 à Manankara. Actuellement, il possède déjà plus de 200 joueurs licenciés, tous âges confondus. D’ailleurs, c’était lors de cette fête d’hier que les dirigeants ont remis les trophées aux meilleurs joueurs de la précédente saison, allant de la catégorie 7 ans jusqu’au moins de 17 ans. De plus, les deux coaches qui assurent les entraînements des jeunes ont été aussi gratifiés. La cérémonie d’hier s’estt poursuivie par des activités culturelles.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Palais de Manjakamiadana : Les travaux achevés à 30%

A environ cinq mois de la date butoire, les travaux au Palais de Manjakamiadana vont bon train. Les gros oeuvres étant achevés, les rénovations sont faites à 30%. D’après l’architecte en charge de la restauration, Nivoharisoa Rabemanantsoa du DPLG, la combinaison de la tradition et de la modernité est de mise. Effectivement, un ascenseur sera intégré dans le Palais de la reine, tout en misant sur plusieures bouches d’incendie afin de prévenir tout éventuel accident. Le Rez-de-chaussée fera office de grande salle d’exposition tandis que le premier étage vera la salle du trône. Au second étage sont prévues se trouver une salle de conférence, une autre pour la scénographie, tout en comptant une bibliothèque et une médiathèque. Les bureaux, les archives et les salles de conservation se trouveront au quatrième étage alors que le cinquième étage fera office de lieu de stockage. Lors de la visite des lieux samedi, la ministre de la Culture a également réglé les salaires impayés depuis 2017 des agents de sécurité et des jardiniers du Rova.

Z.T

Midi Madagasikara0 partages

Espèces en voie d’extinction à Madagascar : Les lémuriens toujours en première position

Le « lepilemur septentrionalis », l’un des plus menacés.

95% des espèces de lémuriens, soit plus de 9 espèces sur dix, sont sur le point de disparaître définitivement, plaçant ces primates au premier rang des espèces animales les plus menacées à Madagascar, et au premier rang des primates les plus menacés au monde.

105 sur les 114 espèces et sous-espèces de lémuriens connues sont menacées d’extinction avec, en tête, les lépilémurs septentrionaux (Lepilemur septentrionalis), l’espèce la plus menacée de toutes, dans le pays. Cette espèce de lémuriens figure parmi les 25 espèces de primates les plus menacées au monde.

La liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) qui répertorie chaque année les espèces « vulnérables », « en danger » et « en danger critique », place 38 espèces de lémuriens dans la catégorie des espèces « en danger critique » selon son rapport de 2018, soit 14 espèces de plus, venues rejoindre cette catégorie par rapport à 2012. Par ailleurs, 23 autres espèces de lémuriens sont classées dans la catégorie « vulnérable ». Les lémuriens, endémiques de Madagascar, sont ainsi plus que jamais sur la – bonne – voie de l’extinction.

Top 5. Outre les lémuriens, d’autres espèces suivent la même tendance et sont menacées d’extinction, dont les tortues, terrestres ou marines, mais également le « fosa » (Cryptoprocta ferox) classé « vulnérable » par l’UICN depuis 2008, ainsi que le pygargue de Madagascar (Haliaeetus vociferoides) – une espèce de rapaces diurnes – classée « en danger critique d’extinction », pour ne citer que cela.

Une situation qui fait transparaître la menace réelle sur la biodiversité de la Grande île. Madagascar figure déjà depuis quelques années dans le top 5 des pays les plus concernés par les espèces en voie d’extinction. Si les Etats-Unis occupent la première place avec 213 espèces en danger critique et plus de 1.000 espèces animales menacées, le Mexique est en deuxième position avec 193 espèces en danger critique. S’agissant uniquement de mammifères, c’est l’Indonésie qui vient en seconde position. A la troisième place des pays ayant des espèces en danger critique figure la Tanzanie (114 espèces) et à la quatrième place, l’Australie avec 97 espèces en danger critique ; et Madagascar en cinquième position avec 96 espèces dans la même situation.

Première espèce éteinte de la décennie. En matière de conservation, de nombreuses espèces disparaissent chaque année de la surface de la planète. En ce début d’année 2020, la première espèce déclarée officiellement éteinte de la décennie est l’espadon chinois (Psephurus gladius), une espèce de poisson d’eau douce, endémique du Yang-Tsé-Kiang, le plus long fleuve d’Asie. Cette espèce, caractérisée par son très long museau pointu, et pouvant mesurer jusqu’à 7m de long, a déjà été classée dans la catégorie en danger critique d’extinction par l’UICN depuis 1996. Observée pour la dernière fois en 2003, cette espèce millénaire a fait l’objet d’une étude par des scientifiques, qui situent le moment de l’extinction entre 2005 et 2010. Cette espèce était déjà considérée comme fonctionnellement éteinte (dans l’impossibilité de se reproduire) dès le milieu des années 1990.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Lutte – Championnats de Madagascar : Les grands clubs confirment leur suprématie

Des combats intensifs étaient au rendez-vous des championnats de Madagascar de lutte.

Quatre clubs de renom ont dominé les débats lors des championnats de Madagascar de lutte, toute la journée de samedi dernier au gymnase couvert d’Ankorondrano. Elodie Rasoaharimalala Françoise de l’ATB Boeny a réalisé un beau doublé.

Pas de grande surprise. Le dénouement des championnats de Madagascar de lutte a été marqué par la confirmation des grands clubs d’Analamanga et de Boeny. La compétition s’est tenue samedi dernier au gymnase couvert d’Ankorondrano. C’était la première fois que la Fédération Malgache de Lutte (FML) a introduit le nouveau style de combat qui est l’«Alysh », une lutte traditionnelle droite ou «lutte à la ceinture», dont l’objectif est de jeter l’adversaire sur le tapis. C’est une nouvelle formule adoptée par la Fédération Internationale de Lutte Ceintures d’Alysh (IFWBA). Cependant, les quatre titres en jeu en cette catégorie ont encore été partagés par le Cosfa, le Cospn, le Rossary et l’ATB Boeny qui ont remporté chacun une victoire. Ce combat ne semble pas facile pour les participants. Ils ont encore du mal à s’y adapter. Beaucoup d’entre eux ont fait une double inscription, notamment en « Alysh » et en lutte libre mais uniquement Elodie Rasoaharimalala Françoise de l’ATB Boeny a réalisé un beau doublé. Déjà championne en « Alysh », Elodie était sacrée championne chez les seniors dame -62kg en éliminant Julianah Rasoanirina du Cospn en finale.

Toutefois, le Club Omnisport des Forces Armées (COSFA) reste le meilleur club en termes de nombres de titres. Il avait brillé avec six médailles d’or et se hisse en haut du tableau des médailles. Parmi ses intouchables, Sebany Moravily chez les hommes -60 kg. Il a défait Bienvenue Andriamalala, son coéquipier en finale d’ «Alysh ». Ainsi, Cosfa a remporté cinq titres en lutte libre. Chez les juniors -61 kg, c’était encore un duel entre ces deux combattants en question mais, cette fois, Bienvenu Andriamalala a pu prendre sa revanche sur son adversaire par acquisition de points. Chez les -86 kg, Antonio Andriamalaza a disposé d’Hercule Randriamiharisoa du club FIFA en finale, tandis qu’Edouard Rakotoarisoa a décroché sans adversaire le titre chez les -125 kg. Emma Rasoanantenaina et Tahiana Rasoanaivo ont complété le podium chez les dames -57 kg et -65kg.

Le Club Omnisport de la police nationale (COSPN), de son côté, termine en deuxième position du classement des médailles avec cinq or. Ses dames ont particulièrement brillé. Elles ont disputé cinq finales et ont reçu deux titres chez les juniors par l’intermédiaire de Nantenanaina -50kg et Tahiana Rasoanaivo -65kg, tandis que Julianah a été renversée par Elodie en finale d’ «Alysh ». Le club Rossary se trouve en troisième position avec cinq titres. Il a ravi un or en lutte à la ceinture grâce à Rinoh. Les autres auteurs étaient Princia Ranomezanjanahary chez les dames, tandis que Pameli Rakotonandrasana, vainqueur sans adversaire et Miminirina Randriamahefa, chez les juniors. Chez les séniors, Todisoa Ratolojanahary a remporté le sacre pour les -79kg. Le 3FB s’est trouvé à la quatrième position du classement des clubs avec quatre titres. Quant à l’ATB, le club de la ligue de Boeny, il n’a pas démérité avec deux médailles d’or, un doublé d’Elodie Rasoaharimalala.

Une vague de sorties à l’étranger. Pas moins de 100 lutteurs avaient participé aux championnats de Madagascar 2020. Ils sont issus de quatre ligues régionales, à savoir Analamanga, Atsinanana, Boeny et Ihorombe. Cela entre dans le cadre de la préparation des championnats d’Afrique en Algérie le 03 février prochain et la qualification olympique au Maroc le 9 mars. « A travers cette journée, nous allons faire un regroupement des combattants à partir de la semaine prochaine pour trouver les meilleurs qui pourraient défendre le fanion malgache aux compétitions internationales. La plus importante sera celle de la qualification aux Jeux Olympiques. Et à ce sujet, les jeunes sont de plus en plus convaincants techniquement, mais il y a encore le manque de condition physique surtout au niveau de la musculation», a fait savoir le président de la fédération, Mamitiana Raveloson. D’ailleurs, d’autres tournois internationaux et nationaux sont aussi dans le viseur.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

SECES section Antananarivo : Assemblée générale extraordinaire ce jour

Le Syndicat des enseignants chercheurs et chercheurs enseignants de l’enseignement supérieur (SECES) section Antananarivo, prévoit de tenir ce jour une assemblée générale extraordinaire. Les membres de ce syndicat sont ainsi attendus ce matin à Ankatso pour discuter de la suite de leur mouvement. Ce, après les quelques jours de blocage de l’accès au campus durant la journée, de 8h à 16h, avec un accès réglementé pour les riverains. Rappelons que le SECES, section Antananarivo maintient toujours ses revendications et suggère une rencontre avec le président de la République en personne. Suggestion qui, pour l’instant, ne trouve pas écho dans le camp d’en face.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambodimita : Miakatra ny voay !

Nitangorona ny vahoaka. Tao ireo natahotra ihany, tao kosa ireo liana tanteraka fa tsy mbola nahita izany … voay izany angamba. Tsy etsy amin’ny valan-javaboaharin’i Tsimbazaza akory ny resaka eto fa etsy Ambodimita !

Omaly, tomefy olona tokoa raha iny toerana iray, ampitan’ny Apipa iny. Voatery tonga teny mihitsy ireo tompon’andraikitra ny filaminana nandamina ny fifamoivoizana sy niezaka niaro ireo fokonolona. Nantsoina ihany koa taoriana kelin’io ry zareo avy eo anivon’ny mpamonjy voina. Fa nisy inona ? Araka ny angom-baovao azo teny an-toerana, dia nisy olona nahita biby be miendrika voay nitapy andro, akaikina lakan-drano lehibe iray, teo amin’io toerana io. Rehefa nampandre ny manodidina sy ny fokonolona ireo nahita, dia tena voamarina tokoa fa voay ilay izy. Niely avy hatrany ny feo ary nihatonga maro ny olona. Angamba tao anatin’izany fisomebisebin’ny olona liana izay ,dia nilentika tanaty rano ilay biby ary tsy nipoitra intsony. Tao anatin’izany no nisy nampandre ny mpitandro filaminana sy ireo mpamonjy voina. Ireto farany no tonga nikaroka ity biby voalaza fa hitan’ny olona ity. Naharitra teo amin’ny adim-pamantaranandro iray latsaka kely ny fikarohana io voay io, saingy tsy nahitam-bokany mihitsy  izany. Niveri-maina an-dakazerina fotsiny ireto farany rehefa avy nanome toromarika ireo fokonolona sy ny tompon’andraikitra teny an-toerana.

Fandre matetika tokoa aorian’ny ora-mikija sy fiarakan’ny rano, toy ny nitranga tamin’ny herinandro teo, ny hoe fiakaran’ny voay an-tanàn-dehibe. Samy nahatadidy avokoa angamba ny rehetra ny zava-nitranga tetsy Mandroseza sy teny Anosibe.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Chronique de Mickey : Goshn tout PDG que tu sois, tu ne restes  qu’un (grand ??) serviteur !

Bonne gouvernance (Good Gouvernance), le concept est apparu aux Etats-Unis concernant les grandes entreprises où le pouvoir (dont celui de répartir les bénéfices) est accaparé par les gestionnaires au détriment des actionnaires dont le droit de propriété et donc de décider est spolié. Ainsi  les actionnaires reprennent leurs droits ceux du propriétaire.

Carlos Goshn, le talentueux manager aux milles réussites se le fait rappeler  et il a beau s’en offusquer  mais il en est ainsi dans ce monde où le  capitalisme est dominant. Ses émoluments outrageux, ses extravagances  tolérées  ne peuvent effacer  le fait que même si son génie est hors pair, dans le vrai cercle des seigneurs, il n’est qu’un salarié à l’exemple d’un ouvrier de chez Renault ou de Nissan. Comme eux, à l’égal  d’un citron pressé peut être jeté, ces messieurs là retirent leurs billes une fois leurs sacs garnis et ce sans état d’âmes. Pour avoir eu un embonpoint démesuré, pour s’être pris pour plus royaliste que le roi, il est réduit maintenant à quémander un «  parachute» pour sa retraite. Pour lui faire apprendre à avoir essayé  de les rouler dans la farine en se mettant (sans permission) dans la poche une partie de la  production, la punition lui sera des plus rudes. En plus il a encore eu l’outrecuidance  de ridiculiser devant le monde entier  le système judiciaire du pays, ce qui est le coup de trop car il y va de l’honneur martial de la société nippone.

Quelle fin lui sera désormais réservée ? Lui, qui s’est vu proposé un salaire annuel de 58 millions de $  par Obama pour tenir les rênes de Général Motors, l’avenir lui semble désormais compromis car  échaudé par ses excentricités toutes aussi extravagantes qu’onéreuses, on y réfléchira à deux fois avant de l’engager. Et pourtant, son palmarès dit long sur les capacités de l’individu mais qui va le  regretter, pas les charretées de salariés réduits au chômage lors des ses restructurations sûrement,  ni les trois fondateurs de DATSUN, premier nom de NISSAN, ces derniers doivent lui crier à la mode de Dard « Yamamoto Kichi ! Chipa Oli Vao Po ! ».

M. Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

MAFAMI : Pour la libération de Hasimpirenena

MAFAMI revendique la libération de Hasimpirenena.

Cette association invite les tenants du pouvoir à se pencher sur le cas de cet ancien directeur général des services fonciers et non moins inspecteur des domaines et de la propriété foncière. Elle revendique notamment qu’il recouvre sa liberté.         

L’association MAFAMI (Mpianatra, Mpiasa, Mpandraharaha, Maintimolaly avy amin’ny Faritanin’Antananarivo Miray) a tenu tout récemment une assemblée générale extraordinaire le 8 janvier dernier. Selon le communiqué publié par cette association, au nom des droits de l’homme ainsi que celui des électeurs, l’association se sent orpheline. Elle revendique ainsi la libération de Rasolomampionona Hasimpirenena. Elle s’adresse notamment aux différents responsables du pays. Faut-il rappeler qu’il est inculpé dans des affaires d’infractions douanières.

Très actif. Il a été élu tout récemment député dans le district de Fandriana. Cet ancien directeur général des services fonciers, et non moins inspecteur des domaines et de la propriété foncière, a été très actif dans plusieurs domaines. Il a été ainsi président d’honneur de plusieurs associations, entre autres, la plateforme AS TAFIM (Tanora ho an’ny Fampandrosoana ifotony eto Madagasikara), l’équipe de Football Top Dom et de l’association des joueurs de rugby des bas quartiers.

Compréhension. MAFAMI espère ainsi miser sur la compréhension des tenants du pouvoir afin que son appel ne tombe pas dans l’oreille d’un sourd. Et comme on l’a cité auparavant, cette association qui est représentée à travers toute l’île voudrait notamment que le fondateur de MAFAMI recouvre la liberté. Ainsi, au cas où le vœu de cette association serait exaucé, Rasolomampionona Hasimpirenena pourra enfin siéger au sein de l’Assemblée nationale en tant que député élu dans le district de Fandriana.

Recueillis par Dominique R.