Participer à la campagne crowfunding de FoodWise Madagascar

Les actualités à Madagascar du Samedi 12 Décembre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara2 partages

 Covid-19 : Attention, le virus est toujours là !

Maux de gorge, maux de tête, poitrine oppressée. Les symptômes ressemblent étrangement à ceux de la Covid-19, mais les médecins ne s’alarment pas outre mesure du fait que des patients présentant ces signes viennent les consulter. Ils sont même rassurants puisque l’épidémie de Covid-19 a presque été maîtrisée. Et pourtant, rien n’est moins sûr car le virus circule toujours, il guette tous ceux qui ne portent pas de masque et prennent la liberté de ne pas respecter la distanciation sociale. Il est peut-être nécessaire de rappeler à l’ordre tous ceux qui pensent être hors de danger et qui risquent de tomber de haut quand on leur annoncera qu’ils sont contaminés par le coronavirus.

 Covid-19 : Attention, le virus est toujours là !

Actuellement, de nombreux Tananariviens pensent que l’épidémie n’est qu’un mauvais souvenir et qu’ils doivent affronter d’autres dangers. La pollution de l’air causée par les embouteillages et les désagréments causés par les montagnes d’ordures sont pour eux autrement plus préoccupants. Les cabinets médicaux sont remplis de patients qui toussent et qui ont des céphalées. Les médecins ne leur prescrivent pas les remèdes habituels. Les praticiens, compte tenu des renseignements en leur possession, pensent qu’il s’agit d’affections causées par la pollution. Il ne leur vient pas à l’idée d’envoyer leurs patients faire un test Covid. Le ministère de la Santé garde un œil sur la situation sanitaire du pays. Les centaines de cas de contamination au campus universitaire d’Antsiranana ont alerté les autorités sanitaires. Ces dernières ont décrété que dorénavant, les traitements des personnes susceptibles d’être atteintes de la Covid-19 ne se feraient qu’à l’hôpital pour un véritable suivi des cas. Cependant, les Malgaches dans leur grande majorité ne sentent plus la menace du virus et considèrent qu’ils ne retrouvent en ce moment que les maladies saisonnières classiques. Il est du devoir des autorités de mettre en garde les citoyens. La vigilance doit toujours être de mise.

Patrice RABE

Midi Madagasikara2 partages

Kere dans le Sud : Des besoins estimés à 60 millions USD

900 000 personnes sont classées dans les phases 3 et 4 qui correspondent à une situation d’alerte et de famine avancée.

Le président Andry Rajoelina a reçu au Palais d’Etat d’Iavoloha hier les partenaires techniques et financiers. Une rencontre axée sur la malnutrition qui sévit actuellement dans la partie Sud de la Grande île. Il s’agit de la deuxième entrevue « spéciale kere » après celle du 19 novembre dernier, entre le Chef de l’Etat et les représentants de la Banque mondiale, de l’Union européenne, de l’UNICEF, le Programme alimentaire mondiale (PAM), le BNGRC, ainsi que les départements ministériels concernés par ce fléau. La rencontre s’est focalisée sur la présentation de données chiffrées qui viennent d’être mises à jour, et ce afin de pallier toute déperdition dans l’utilisation des ressources matérielles et financières. Selon les dernières statistiques, l’on compte actuellement 1 348 000 de personnes victimes du kere dans le Sud. 900 000 personnes sont classées dans les phases 3 et 4 qui correspondent à une situation d’alerte et de famine avancée. Parmi les besoins urgents identifiés figurent principalement l’approvisionnement en eau potable, les vivres et produits alimentaires, ainsi que l’octroi de fonds via des transferts monétaires. Faisant référence au recensement des victimes et à l’identification du niveau de précarité, le Gouvernement malagasy et les partenaires techniques et financiers ont conclu que le montant des besoins s’élève à 60 millions de dollars pour subvenir notamment aux besoins alimentaires et médicaux pour 900 000 personnes.

Horizon 2021. Les PTF ont exprimé leur volonté à apporter leur contribution. Même engagement pour l’Etat malagasy qui a réitéré sa détermination à diriger l’opération et à montrer l’exemple à travers son implication totale et entière afin d’obtenir des résultats concrets et palpables. Les membres de la Communauté internationale s’intéressent également au mode de fonctionnement du Centre de commandement opérationnel (CCO) contre le Kere en vue de mener des interventions optimales. Tous se sont accordés sur l’attente de résultats concrets, mesurables et quantifiables. L’Union européenne se dit disposée à soutenir entièrement Madagascar et mobiliser les parties prenantes pour venir en aide à la Grande île. Le même enthousiasme est aussi exprimé par les Nations unies qui se proposent d’être le porte-voix pour mobiliser la communauté internationale. De son côté, le président Andry Rajoelina encourage l’implication et la mobilisation de tout un chacun. Selon ses dires, la priorité actuelle est de sauver la population de la famine extrême tout en mettant en place des solutions durables afin de garantir l’autonomie alimentaire des populations. Le Chef de l’Etat a aussi insisté sur l’amélioration des interventions et surtout la transparence dans l’utilisation des ressources destinées à venir en aide à la population du Sud. Il a conforté l’objectif dans la mise en place du CCOK qui est d’avoir une base de données, des informations précises sur l’évolution de la situation et un inventaire des matériels pour plus d’efficacité avec le renfort des forces armées qui étoffent les ressources humaines. L’objectif fixé par les participants à cette rencontre est que la population du Sud atteigne l’autonomie à l’horizon 2021.

Davis R

La Vérité0 partages

Maroc - Trump reconnaît la «marocanité» pleine et entière du Royaume sur son Sahara

Le Roi Mohammed VI a eu cette semaine un entretien téléphonique avec Donald TRUMP, président des États-Unis d’Amérique.
Cet entretien a été l’occasion pour les deux Chefs d’État de se concerter sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun.
Il a été l’occasion d’annoncer la décision historique des États Unis d’Amérique de reconnaître la marocanité pleine et entière du Royaume sur son Sahara.
Cette décision est le fruit d’intenses concertations sur le sujet entre les deux Chefs d’État depuis plusieurs années.


En effet, le président Trump a promulgué le jour même un décret présidentiel, avec ce que cet acte comporte comme force juridique et politique indéniable et à effet immédiat, portant sur la décision des États-Unis d’Amérique de reconnaitre, pour la première fois de leur histoire, la pleine souveraineté du Royaume du Maroc sur l’ensemble de la région du Sahara Marocain.
Dans ce cadre, et à titre de première concrétisation de leur initiative souveraine de haute importance, les États-Unis d’Amérique ont décidé l’ouverture d’un consulat à Dakhla, à vocation essentiellement économique, en vue d’encourager les investissements américains et la contribution au développement économique et social, au profit notamment des habitants des provinces du Sud.
A cette occasion, le Souverain a exprimé, en Son Nom et au nom de l’ensemble du peuple Marocain, au président américain Sa profonde gratitude aux États-Unis d’Amérique pour cette prise de position historique.


Le Roi a également transmis Ses sincères remerciements au président américain et à son équipe pour ce soutien franc et sans ambiguïté à la Marocanité du Sahara ; soutien qui renforce le partenariat stratégique puissant entre les deux pays et le rehausse au niveau de véritable alliance qui englobe l’ensemble des domaines.
Sa Majesté le Roi a souligné que bien que l’occasion ne se soit pas présentée pour rencontrer directement Son Excellence le Président, les consultations et la coordination se sont poursuivies, en particulier depuis la visite de Son Excellence M. Jared Kushner, Conseiller spécial de Son Excellence, en mai 2018, qui a été décisive sur différentes question, y compris ce sujet ; ainsi qu’à travers les contacts, l’échange de délégations et un certain nombre de visites non officielles.


Cette position constructive des États-Unis d’Amérique vient renforcer la dynamique de la consécration de la marocanité du Sahara marocain, confirmée par les positions de soutien par un ensemble de pays amis, ainsi que par les décisions de nombreux pays d’ouvrir des consulats dans nos Provinces du sud.
Elle intervient également après l’intervention décisive et efficace des Forces Armées Royales, dans la zone de Guerguerat, afin de maintenir la sécurité et la stabilité dans cette partie du territoire marocain, et d’assurer la libre circulation des personnes et des biens avec les pays frères africains.
Au cours du même entretien, Sa Majesté le Roi et Son Excellence le Président américain ont échangé sur la situation actuelle dans la région du Moyen-Orient.
À cet égard, Sa Majesté le Roi a évoqué les positions constantes et équilibrées du Royaume du Maroc au sujet de la question palestinienne, soulignant que le Maroc soutient une solution fondée sur deux États vivant côte à côte dans la paix et la sécurité, et que les négociations entre les parties palestinienne et israélienne restent le seul moyen de parvenir à un règlement définitif, durable et global de ce conflit.


En sa qualité de Président du Comité Al-Qods, émanant de l’Organisation de la Coopération Islamique, Sa Majesté le Roi a souligné la nécessité de préserver le statut spécial de cette ville. Le Souverain a également insisté sur le respect de la liberté de pratiquer les rites religieux pour les adeptes des trois religions monothéistes, ainsi que sur le respect du cachet musulman d’Al-Qods Acharif et de la mosquée Al-Aqsa, conformément à l’appel d’Al-Qods/Jérusalem signé par Sa Majesté le Roi, Commandeur des Croyants, et Sa Sainteté le Pape François, lors de la visite de Sa Sainteté à Rabat le 30 mars 2019.
Eu égard au rôle historique que le Maroc a toujours joué dans le rapprochement des peuples de la région et dans la promotion de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient, et compte tenu des liens spéciaux qui unissent la communauté juive d’origine marocaine, y compris en Israël, à la personne de Sa Majesté le Roi, le Souverain a informé le Président américain que le Maroc entend :
– Accorder les autorisations de vols directs pour le transport des membres de la communauté juive marocaine et des touristes israéliens en provenance et à destination du Maroc ;
– Reprendre les contacts officiels avec les vis-à-vis et les relations diplomatiques dans les meilleures délais ;
– Promouvoir des relations innovantes dans les domaines économique et technologique dont, à cet effet, œuvrer à la réouverture des bureaux de liaison dans les deux pays, comme cela fut le cas antérieurement et pendant plusieurs années jusqu’en 2002.
Sa Majesté le Roi a souligné que ces mesures n’affectaient en aucune manière l’engagement permanent et soutenu du Maroc en faveur de la cause palestinienne juste et sa détermination à continuer à contribuer efficacement et de manière constructive à une paix juste et durable au Moyen-Orient.
Ensuite, Sa Majesté le Roi et le Président américain ont évoqué les efforts déployés pour résoudre la crise au niveau du Conseil de Coopération du Golfe.
À cet égard, Sa Majesté le Roi a exprimé l’espoir que les développements positifs enregistrés conduisent à la réalisation de la réconciliation souhaitée ».

Midi Madagasikara0 partages

Sénatoriales : Résultats serrés entre l’IRD et le MMM

Le maire d’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina, a accompli son devoir de citoyen.

Les résultats des sénatoriales d’hier, du moins partiellement, ont fait apparaître un duel serré entre l’IRD et le MMM. Dans la capitale, l’élection s’est tenue au bureau CER Analamanga, sis à Nanisana. Sur les 56 inscrits, il y a eu 29 votants et 28 suffrages exprimés, l’IRD a obtenu 16 voix contre 12 pour le MMM et un vote blanc. Les deux formations politiques étaient au coude à coude mais l’IRD a finalement pris le dessus. De source informée, concernant le nombre des votants, les conseillers issus du TIM n’ont pas voté et le reste a été constitué par deux membres du komba et un indépendant. Pour la région Itasy, plus précisément à Miarinarivo, il y avait 112 inscrits, 107 votants et 106 suffrages exprimés, l’IRD a eu 57 voix et le MMM 49 voix.

Directives. Toujours concernant les sénatoriales, le maire d’Antananarivo Naina Andriantsitohaina a accompli son devoir de citoyen, hier, à 8 heures 30. A cette occasion, il a fait une brève déclaration, « on a besoin des sénateurs. Et selon les directives du président Andry Rajoelina, leur nombre a été réduit afin de favoriser le développement local ». Répondant aux questions des journalistes concernant ceux qui n’ont pas voté, le Premier magistrat de la ville des Mille de souligner que cela reflète la démocratie au pays. Au vu de ces résultats, même s’ils sont partiels, la configuration politique sur le plan national devrait probablement changer (lire article par ailleurs).

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Education nationale : Adoption de l’approche 5S Kaizen

Pour espérer offrir une éducation de qualité pour tous, le ministère de l’Education nationale doit s’attaquer à différentes problématiques touchant à la qualité de l’éducation. Cela peut tout aussi bien concerner l’insuffisance du temps d’apprentissage, le manque de compétence des enseignants, ou encore l’absence de matériels didactiques. Mais pas que, les questions liées à la qualité du système administratif demandent aussi une réflexion. Et dans ce domaine, comme une grande partie des départements publics à Madagascar, le ministère de l’Education nationale a une assez mauvaise notoriété. Les raisons à cela ? Un manque de productivité du personnel, le gaspillage des ressources (temps, moyens financiers, et matériels), et bien d’autres encore. Tout ceci a entraîné la détérioration de la confiance du public envers le ministère. C’est donc pour remédier à cela que le ministère vient de s’engager à relever le défi d’améliorer la qualité de ses services administratifs. Et pour cela, il va suivre l’exemple du ministère de la Santé publique en adoptant l’approche japonaise 5S-Kaizen-TQM. Selon les derniers rapports des hôpitaux qui ont appliqué cette approche, une nette amélioration des services a été notée, notamment au niveau de l’environnement de travail, de la propreté, de la qualité de l’accueil, ainsi que dans l’organisation du travail. Une collaboration tripartite vient donc d’être mise en place avec l’Agence Japonaise de Coopération Internationale, et du ministère de la Santé publique pour introduire cette approche au sein du MEN. Pour petit rappel, 5S correspondent à 5 mots japonais : S1 à trier ou supprimer ; S2 à ranger ou systématiser ; S3 à nettoyer ; S4 à standardiser et S5 à se discipliner ou pérenniser.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Anjanahary : Araraotina hanendrikendrehana fotsiny ny lalàna « VBG »

Sao dia tsy rariny intsony fa saika lasa mirona any amin’ny zavatra hafa izay mifanohitra tanteraka tamin’ny noheverin’ny fitondram-panjakana no mitranga ankehitriny. Tsara dia tsara ilay foto-kevitra sy ady napariaka sy notarihin’ny vadin’ny Filoha Rajoelina hanenjika sy  hanafoana ny ady amin’ny herisetra mianjady amin’ny vehivavy sy ny ankizy na koa ilay atao hoe mifototra amin’ny fananahana (VBG). Fa ny olana dia ny fampiharana izany lalàna izany, izay lasa ambana goavana mety hanimba  ny fiarahamonina sy ny fifampitondrana eo amin’ny samy Makagasy. Ity farany izay, araka ny fantatra dia efa tena eo am-pototry ny fahapotehana noho ny fahasimban’ny toe-tsaina. Porofo iray azo raisina ity tranga teny Anjanahary lot II 0 ity . Rangahy iray manambady niteraka vavy kely, voasoketa ho nanolana zaza vavy kely 6 taona. Rehefa nentina tany amin’ny dokotera teny amin’ny hopitaly ilay zaza, dia voalaza fa mbola virijiny saingy nisy rovitra kely ny « hymen ». Nangataka ny hanaovana « contre-expertise » ny mpisolovavan’ny voampanga saingy tsy nanaiky izany ny polisy fa nolazainy fa tsy azo ivalozana na « irrévocable » ny certificat navoakan’ny dokotera.

Nambaran’ny fianakavian’i Tahiana, ilay voasoketa ho nanolana fa nisy vavolombelona nandetika ny zanak’izy ireo. Ankoatra izany dia namoaka lahatsoratra tamin’ny facebook ny fianakavian’ny mpitory, izay nolazain’ny voampanga fa nilaza vaovao tsy marina no sady nanala baraka azy, ary namporisika ny olona hanao fitsaram-bahaoka ny tenany. Hoy mantsy ny voalaza amin’ilay “publication” : “ahoana ny fitsaram-bahoaka amin’ity raharaha ity ?”. Natao tamin’ny volana novambra lasa teo moa ny fitsarana ity raharaha ity ka voaheloka 5 taona an-trano maizina, sazy mihatra sy onitra 1 tapitrisa Ariary i Tahiana.

Disadisam-piarahamonina. Ny tena fototry ny olana dia resaka hofantrano raha ny filazan’ny ray aman-drenin’i Tahiana. Mpanofa tranon’izy ireo mantsy ny mpitory saingy tsy nahaloa hofatrano 6 volana noho ny raharahara Covid-19. Rehefa notakiana hofantrano mantsy izy ireo dia nilaza fa efa 11 taona izy no nipetraka tao ka efa azy ny trano. Voatery noroahina izy noho izany ka teo no teraka ny olana. Hatramin’izao, na dia efa nifindra trano aza izy ireo dia mbola tsy nandoa ny hofatrano izay efa noferena 1 volana monja sisa. Efa niakatra fokontany ny raharaha fa mihizingizina tsy handoa izany hatrany ilay mpitory. Heverin’ny ray aman-drenin’i Tahiana ho fivadiham-pitokisana izany. Ny tena manahirana amin’ny raharaha toy ity nahazo an’i Tahiana ity dia ny fisian’ny lalàna vaovao mikasika ny VGB. Na zavatra tsy mitombina aza rehefa miakatra Fampanoavana ny raharaha dia tsy maintsy MD ilay voampanga.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Changement climatique : Quasi permanence du Tiomena dans le Sud

Les effets du changement climatique se font ressentir dans beaucoup de régions de Madagascar, surtout dans le Sud.« Selon les informations que j’ai recueillies, l’apparition du premier Tiomena date de l’année 1991. Aujourd’hui, c’est presque une habitude pour la population d’Ambovombe de vivre le phénomène. Ce sont là les propos d’un habitant du district d’Ambovombe, qui a préféré taire son nom, qui donnent un aperçu sur le phénomène Tiomena dans le Sud. Notre source de noter que « la première apparition du phénomène remonte à l’année 1991 ». Avant de déplorer « c’est la première fois depuis cette année que l’on observe ce phénomène et il persiste dans l’Androy». En effet, selon les explications de l’habitant d’Ambovombe, le phénomène apparaît lorsque les dunes sont déplacées et laissent apparaître les sols latéritiques. Ces derniers sont ensuite transportés par le vent d’Alizé vers les communes et districts de l’Androy. « Un phénomène qui se produit lorsque les vents atteignent une vitesse de 60km/h », d’après toujours les explications de notre source. La donne aurait changé car les Tiomena qui se produisent actuellement dans plusieurs communes de l’Androy se formeraient avec « des vents de 25 à 30 km/h ».

Kere. L’entretien avec notre source a également permis de découvrir que le phénomène a des liens avec la situation de Kere dans le Sud. Pour abreuver leurs bétails, et face à la raréfaction des Raketa et, par conséquent, de l’eau, la population de l’Androy se serait tournée vers le sisal. « Les gens déracinent les sisals pour donner le cœur à leurs bétails. Nous sommes actuellement au quatrième mois de la sécheresse et des centaines de milliers de plantes de sisal ont été déracinés », déplore notre source. Ce qui causerait une dégradation du sol. Dégradé, le sol latéritique serait facilement emporté par l’Alizé, causant ensuite des micro-tempêtes de sables dans les communes de l’Androy. La situation causerait de néfastes dégâts sur l’agriculture et l’élevage. « L’on constate des maladies respiratoires aussi bien chez la population que chez les bétails », interpelle notre source. Cette dernière d’attribuer la cause de la maladie aux microparticules transportés par le Tiomena. Celui-ci persisterait dans l’Androy et ne devrait prendre fin qu’avec la clôture de la saison cyclonique 2020-2021. Du jamais-vu pour Androy.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Clémence Raharinirina : Condamnée à 1 000 000 Ar d’amende avec sursis

Le verdict est tombé pour l’affaire Clémence Raharinirina. Elle est condamnée à une peine sursitaire avec une amende d’un million d’ariary ainsi qu’un ariary symbolique de dommage et intérêt pour propagation de fausses nouvelles et diffamation. « Ce jugement est la suite logique de l’intention de me radier auprès du conseil municipal. La moindre condamnation par le tribunal correctionnel est nécessaire pour le tribunal administratif pour m’éjecter de mon siège de conseillère auprès de la commune d’Antananarivo. Ils ont gagné sur ce coup mais je ne lâcherai pas prise. Attendre et voir… », a réagi Clémence Raharinirina à la sortie du tribunal, peu après l’annonce de la décision judiciaire. Pour un petit rappel, elle trouve le Maire d’Antananarivo comme plaignant dans cette affaire. Elle a été poursuivie en justice après son intervention médiatique dans laquelle elle s’est dite contre le paiement des licences numériques pour les taxis-ville. Outre cela, un enregistrement audio pris en catimini durant la réunion de l’association des taximen a été une pièce à conviction pour la poursuivre pour diffamation à l’endroit du Maire de la capitale. Ces deux chefs d’inculpation ont été à l’origine d’une bataille judiciaire qui a duré presque trois mois. Clémence n’a pas mâché ses mots pour interpréter les choses comme une tentative de la radier du conseil municipal. Sur ce point d’ailleurs, un autre procès est en préparation mais, cette fois-ci, par le tribunal administratif.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Vanille : Maintien du prix de référence à l’export

Une rencontre a eu lieu entre les opérateurs de la vanille et des membres du gouvernement à Mahazoarivo.

Le prix de référence de la vanille à l’export est fixé à 250 dollars/kg.

« Nous allons maintenir ce prix durant cette campagne d’exportation 2020-2021. Une collaboration avec la Douane s’impose concernant la mise en application de cette décision. Il y aura même des suivis au niveau international ». Le Premier ministre, Ntsay Christian, l’a annoncé hier lors d’une rencontre entre les opérateurs de la vanille et quelques membres du gouvernement au Palais de Mahazoarivo. En outre, il a rappelé que le Conseil National de la Vanille qui a été mis en place à Antalaha, et qui regroupe les deux parties, est déjà fonctionnel pour assurer une meilleure organisation de la filière. « La question de sécurité de la production de la vanille y sera, entre autres, évoquée. Des efforts ont été déployés pour lutter contre les vols de ce produit de rente depuis cette année. Mais nous allons encore renforcer la sécurité pour que tous les acteurs de la filière puissent opérer en toute quiétude », a-t-il ajouté.

Non rapatriement des devises. Par ailleurs, le Chef du Gouvernement a soulevé le non rapatriement des devises pendant la période d’exportation de 2017 et 2018. Il interpelle ainsi tous les acteurs concernés à faire plus d’efforts étant donné que cela va contribuer au raffermissement de la monnaie nationale. Et lui d’enchaîner que la collaboration de toutes les parties prenantes avec les importateurs directs de vanille s’avère indispensable pour une meilleure valorisation de cette filière porteuse, faisant l’identité économique de Madagascar.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Sénatoriales Belo sur Tsiribihina : IRD 98 et VMM 8

Les sénatoriales se sont bien déroulées sans incident dans le district de Belo sur Tsiribihina, région de Menabe, province de Toliara. Le district compte 112 grands électeurs répartis dans 15 communes. Sur ces 112 grands électeurs, 108 ont voté. La liste IRD a obtenu 98 voix contre 8 pour la liste VMM, 2 blancs et nuls. D’après le chef de district, Eugène Rajaofera, la transparence et la sécurisation des opérations électorales ont été bien assurées. Les forces de l’ordre ont considérablement contribué à la réussite de l’organisation des élections. Il est à rappeler que la province de Toliara, comme les autres cinq provinces, aura cette fois-ci droit à deux sénateurs.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement : Redistribution des portefeuilles après le 7 janvier

Un nouveau gouvernement pourrait voir le jour en janvier.

Les premières tendances des élections sénatoriales indiquent une victoire écrasante de la coalition présidentielle.

Le parti Malagasy miara-miainga (MMM) dirigé par Hajo Andrianainarivelo talonne la coalition présidentielle IRMAR dans les provinces d’Antananarivo et de Toamasina. Dans ces deux collectivités, le parti a présenté des candidats face à ceux issus de la formation IRMAR. Et les premières tendances, qui sont sorties hier dans la soirée, indiquent une lutte très serrée entre les deux partis. Pourtant, dans toute l’île, la coalition présidentielle est partie pour une écrasante victoire. Leurs candidats raflent la mise dans les provinces.

Boycottées par les opposants, ces élections sénatoriales ont pourtant permis de mesurer les poids des formations qui soutiennent le régime sur l’échiquier politique. Elles confirment la force de frappe de la coalition présidentielle mais révèlent également l’effectivité de la présence du parti MMM sur le terrain. Au sein des partisans du régime, le parti de Hajo Andrianainarivelo pèse. De ce fait, ces élections peuvent conduire à une redistribution des cartes, qui semble être imminente, dans la composition de l’Exécutif.

Défiance. Cette consultation, organisée à presque à mi-mandat du régime, a donc témoigné de la présence réelle du parti MMM sur le terrain. Un atout dont certaines formations parmi les partisans du régime ne disposent pas. Le parti MMM a récolté des scores non négligeables et ne se complexe pas face au gabarit de la coalition présidentielle. Au début du processus électoral, certains observateurs voient cette initiative du parti MMM comme une défiance envers la coalition présidentielle. En tout cas, le président national du parti a déclaré que son parti « soutient toujours le président de la République ».

Remaniement. Les résultats définitifs des sénatoriales vont être proclamés par la Haute cour constitutionnelle le 7 janvier prochain, selon le calendrier publié par la commission électorale nationale. Le remaniement pourrait avoir lieu dans le courant de ce mois, chuchotent certaines sources. D’ailleurs, la date correspond à la remise des copies de l’actuelle formation, une année après leur nomination pour diriger les ministères. L’échéance du contrat-programme qui leur a servi de feuilles de route arrive à son terme et l’évaluation de leurs performances respectives devrait intervenir. En tout cas, les ministres ont été invités par le président de la République à finaliser les différents projets du Plan émergence pour chacun avant le 10 janvier prochain. Et certains auraient déjà été interpellés par le chef de l’Etat.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Antalaha : Rongony an-jatony kilao indray no saron’ny zandary

Tsy nampoizina ! Vehivavy no maro an’isa tamin’ireo voasambotra noho ny resaka trafika rongony tany amin’iny faritra Antalaha iny, ny alakamisy lasa teo. Tratra niaraka tamin’izy ireo moa ny rongony an-jatony kilao mahery, izay efa vonona ny haondrana.

Efa iarahan’ny rehetra mahafantatra tokoa fa mifanindran-dàlana foana ny resaka zava-mahadomelina sy ny firongatry ny tsy fandriampahelamana. Izany rahateo no mahatonga ny eo anivon’ireo mpitandro filaminana hiady tanteraka amin’ny fiparitahan’itsy voalohany. Tamin’ny alàlan’ny angom-baovao isan-karazany no nandrenesan’ny teo anivon’ny Vondro-tobim-paritry ny zandary ao Antalaha ny fisiana tambajotra iray, mpamboly sy mpibizina rongony any amin’iny faritra iny. Taorian’ny fanamarinana ny vaovao sy ny fitsongoana dia, dia fantatr’ireo mpitandro filaminana fa ao Ambondrona no misy azy ireo ka nidinana avy hatrany tany an-toerana. Tokantrano telo samihafa no nanaovana fisavana, hoy ny fampitam-baovao azo ka samy nahitana rongony maina efa vita voatra ary vonona ny haparitaka avokoa. Vehivavy telo no voarohirohy tao anatin’izany ary nisy lehilahy iray hafa, izay efa niara-nosamborina avokoa. Mitontaly eo amin’ny 124 kilao latsaka teo kosa ny lanjan’ireo rongony sarona tao anatin’izany, izay miteti-bidy ho an-tapitrisany maromaro any ho any. Marihana, hoy ny vaovao fa mbola misy amin’ireo olon-dratsy no atao hazalambo sy karohina fatratra amin’izao, izay heverina fa anisan’ireo atidoha mikotrika ity resaka trafikana rongony ity. Ny zandary moa dia mampahafantatra hatrany fa « mba ho fiarovana ny fiarahamonina, anterina hatrany fa ho mafy ny sazy hianjady amin’ireo minia mamboly, mitazona, misera, midoroka, mivarotra, mividy, mitondra zava-mahadomelina toy ny rongony. »

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ambondromamy : Telo mianadahy azo teny am-pelatanan’ny mpangala-jaza

Ny alarobia lasa teo no very tao Tsaramandroso ny zaza telo mianadahy. Mpianatra amin’ny sekoly ambaratonga fototra ao Andranomandevy ireto zaza ireto araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana. Ary iny izy ireo nirava avy nianatra iny, ary an-dalam-podiana no tsy tonga intsony tany an-tranon-dray aman-dreniny. Nanomboka teo ny fikarohana ireto ankizy very ireto. Raha ny nambaran’ny fampitam-baovao avy eo anivon’ny Tafika, dia nanatona avy hatrany ireo miaramila avy ao anivon’ny Zrps Delta tany an-toerana ny ray aman-drenin’ireto zaza ireto, mba hanampy azy ireo amin’ny fikarohana ireto zaza very. Nandray ny andraikitra tandrify azy ireo avy hatrany ireto miaramila ireto ka niroso tamin’ny fitsongoana dia sy fikarohana ireo zaza very. Taorian’ny angom-baovao isan-karazany dia fantatra fa voatazona tamin’ny tokatranona lehilahy iray tany an-toerana izy ireo. Lehilahy izay voalaza fa nangalatra sy nitondra ireto ankizy ireto tany aminy. Izay antony hatreto no tsy fantatra. Nosamborina avy hatrany ity lehilahy voalaza fa mpangala-jaza ity ary natolotra ireo tompon’andraikitra amin’ny resaka fanadihadina. Ireo zaza telo mianadahy kosa dia efa tafaverina soa aman-tsara any an-tokatranon’ireo ray aman-dreniny. Ny zandary ao Ambondromamy, hoy hatrany ny vaovao no misahana ny raharaha.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Santé : 11 districts touchés par la peste en quatre mois

A cause des feux de brousse, les rats rejoignent les habitations.

Depuis le début de la saison pesteuse, cette maladie a jusqu’ici frappé onze districts avec quatorze cas confirmés de peste bubonique. Ce nombre a connu une baisse par rapport à l’année dernière, selon le ministère de la Santé publique

Une saison assez calme ? La saison pesteuse a déjà démarré il y a quelques mois, pourtant les nouvelles concernant cette maladie n’ont pas fait grand bruit. Cependant, quatorze personnes ont été testées positives à cette maladie depuis le 1er août au 8 décembre 2020 avec un taux de létalité de 0,20% d’après le cumul des données obtenues. Pas plus tard que la semaine dernière, des décès ont été enregistrés à Ambohimahasoa et Manjakandriana. Ces cas ont été enregistrés dans onze districts du pays bien qu’il y en ait eu trente-cinq qui ont signalé des cas suspects. Des tests ont été effectués mais les résultats se sont ainsi révélés négatifs dans vingt-quatre districts.

En nette baisse. Interrogé sur le sujet, le Directeur de la promotion de la santé (DPS) auprès du ministère de la Santé, le Dr Manitra Rakotoarivony, a effectivement confirmé que cette saison est plutôt tranquille par rapport à la même période de l’année dernière, c’est-à-dire, du 4 août au 7 décembre 2019 où 52 cas de peste ont été confirmés dans treize districts. D’après ce responsable, le nombre des personnes testées positives a largement baissé grâce aux efforts menés par le ministère central ainsi que ses antennes régionales, surtout au niveau des foyers pesteux. Jusqu’ici, cette maladie a déjà frappé 47 districts sur tout le territoire national mais l’objectif est d’empêcher que les cas de ces localités se multiplient. « Le ministère ne concentre pas tous ses efforts sur la lutte contre la Covid-19. En parallèle, nos équipes avec celles de l’Institut Pasteur de Madagascar sont toujours prêtes à effectuer des investigations lorsqu’un cas est signalé, quitte à se rendre dans les zones enclavées comme Befotaka », a-t-il souligné.

Traitement gratuit. La plupart des personnes décédées de cette maladie ne rejoignent les centres de santé que lorsque leur état de santé s’aggrave. Pourtant, le traitement est gratuit et tout comme les médicaments, aucune rupture de stock n’est à craindre pour les tests. Le Dr Manitra Rakotoarivony sollicite les personnes qui présentent des signes suspicieux comme les bubons ou encore la fièvre à venir auprès des centres de santé de base. Pour les décès, des consignes ont été déjà données au niveau de toutes les entités responsables pour l’enterrement digne et sécurisé.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

GUIDE DU WEEKEND

Buddha El Taga à l’affiche au No Comment Bar

Le rappeur qui n’a plus ses longs cheveux est à l’affiche d’une soirée au No Comment Bar ce samedi soir. Fidèle à lui-même, à ses thématiques habituelles, et surtout à son entourage, Buddha El Taga sera de nouveau accompagné de quelques proches comme Doublenn, Vy Mamay, Nicole, Roy Rakoto, ou encore ApoTose. Pour petit rappel, ce rappeur, comme son nom de scène l’indique, aime bien aborder des thématiques inhabituelles, parfois très philosophiques. Une occasion de découvrir un autre univers pour les curieux, et de revivre les temps forts du Hip-Hop d’il y a quelques années pour les adeptes.

 

Ambondrona, deux concerts à l’IFM

Les mastodontes du pop-rock malgache, après la sortie d’un nouvel album, d’une marque de parfum, sont de retour sur scène pour défendre leur dernier-né. Hier soir, Ambondrona était sur la scène de l’Institut Français de Madagascar à Analakely. Mais vu l’ampleur du groupe et le grand nombre de ses fans locaux, un unique concert ne pouvait suffire. Aussi, une autre date a été programmée au même endroit pour ceux qui n’ont pu trouver une place hier soir, ce sera pour le dimanche 13 décembre 2020. Bien évidemment, les chansons qui ont fait la renommée de la bande à Kix seront interprétées même s’il s’agit d’un concert de promotion du septième album « Ho Soa Hatrany », déjà disponible auprès des revendeurs pour les inconditionnels de ce groupe.

 

Din Rotsaka au Bonara-Be 67 ha

On ne le voit plus beaucoup à la télévision mais cela ne signifie pas que Din Rotsaka a pris sa retraite. Loin de là, le chanteur qui danse en parfait accord avec son ombre n’a jamais lâché la musique. La preuve, il va se produire ce soir au Bonara-Be 67 ha. Et il ne sera pas seul sur la scène puisque Martin Le Jaguar viendra l’épauler. En tout cas, ce concert s’annonce très chaud avec de la danse comme moteur principal.

 

Revivre le folk de Levelo le temps d’une soirée

Plus de dix ans maintenant que Levelo, l’un des plus talentueux folksinger malgache, nous a quittés. Mais si l’artiste n’est plus, ses œuvres demeurent indélébiles. Pour les réécouter une nouvelle fois, le groupe Levelo interprètera le titre du chanteur guitariste à l’Ankany Ambatomirahavavy ce samedi 12 décembre 2020 dès 15 h. Kivarivary, Fakitera, Repos Kely… seront remis au goût du jour au plus grand bonheur des adeptes de folksong. De plus, ils ne sont plus très nombreux en ce moment.

 

Du Rap Oldschool au Kudeta

La Jeune Chambre Ilon’Iarivo est d’humeur nostalgique en proposant un concert spécial Oldschool Rap au Kudeta dans le cadre de son traditionnel Gala annuel. Au menu de cette soirée, DJ Big Jo et Da Hopp. Selon les organisateurs, les bénéfices récoltés serviront à financer les projets de l’association.

 

Le Trio Raoelison pour les amateurs de jazz

Et pour finir avec les concerts musicaux de ce weekend, les amateurs de jazz peuvent se donner rendez-vous au Zarazarao Ambatobe pour assister au spectacle du Trio Raoelison Co. Un mini concert où les places sont très limitées en raison de la crise sanitaire et ce, même si l’entrée est libre. Pour petite précision, le Trio Raoelison sera accompagné de Sariaka Ntsoa au chant, Mihaja Randrianarivony à la guitare, et Jean Yves Rakotondramoma à la flûte traversière.

 

Anja R./ Zo Toniaina / Maminirina Rado et Iss Heridiny.

Midi Madagasikara0 partages

Football D2 : USCAFOOT en Pro League !

L’équipe de l’Uscafoot rejoint l’élite avec des ambitions justifiées.

Prévisible, la qualification de l’Uscafoot en Pro League l’est. Mieux armée, l’équipe bien prise en main par Henintsoa Hildecoeur, a les moyens de faire bonne figure même à l’étage au-dessus qu’elle va intégrer très prochainement.

Un match nul a suffi à l’Uscafoot pour se qualifier en finale de ce championnat de la deuxième division et, par ricochet, de faire partie désormais de Pro league.

C’était hier face à un Zanagasy qui a créé la surprise en marquant très tôt. Mais après avoir repris le contrôle de la situation, les joueurs de la Commune Urbaine d’Antananarivo Renivohitra réussirent à revenir au score.

Sans faute. Un score de parité suffisant pour terminer à la première place de ce groupe de Carion et disputer la finale contre le vainqueur de Toamasina pour le titre de champion de la saison 2020 de la deuxième division.

Francklin Saidina et ses amis ont réalisé un sans-faute car après une première victoire même très difficile de 2 buts à 1 face à l’excellent Fomela, ils n’ont laissé aucune chance à l’Espoir du Djamanjary en s’imposant par deux buts à zéro.

Fomela prend la seconde place du groupe en battant hier l’AS Espoir du Djamanjary par 2 à 1. Mais qu’on se le dise, cette équipe d’Ambalavao ne manque pas d’atout et elle est capable de se hisser au plus haut niveau à la prochaine saison.

A Toamasina et après une victoire, un match nul et cinq expulsions dans les rangs de ses adversaires, le Five FC a toutes les cartes en main pour terminer à la tête de ce groupe.

La bataille de leur vie. Il lui suffit de battre l’AS Fortior pour se qualifier aux dépens de Disciples FC qui, dans un bon jour, est capable de battre Mama au cours de la dernière journée mais qui n’aurait que 6 points au compteur.

Mais ce match entre Fortior et Five est loin d’être acquis pour les protégés du Pasteur Tolotra car pour l’honneur les Tamataviens qui ont montré un visage séduisant face à Mama, promettent aussi de livrer la bataille de leur vie.

Cette révolte du Fortior est tout à l’avantage de Disciples qui, autant le dire, mérite de se qualifier par le beau jeu qu’il a montré. Mais ce n’était pas évidemment de l’avis de l’arbitre Pierrot Monami qui a tout fait pour que Betafo perde.

On en saura ce jour car les deux matches n’ont pas pu se tenir à cause de la pluie qui rendait impraticable la pelouse de Barikadimy.

Le match entre Fortior et Five a débuté 8 mn avant que l’arbitre ne se décide à l’arrêter.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Gouvernement : Redistribution des portefeuilles après le 7 janvier

Un nouveau gouvernement pourrait voir le jour en janvier.

Les premières tendances des élections sénatoriales indiquent une victoire écrasante de la coalition présidentielle.

Le parti Malagasy miara-miainga (MMM) dirigé par Hajo Andrianainarivelo talonne la coalition présidentielle IRMAR dans les provinces d’Antananarivo et de Toamasina. Dans ces deux collectivités, le parti a présenté des candidats face à ceux issus de la formation IRMAR. Et les premières tendances, qui sont sorties hier dans la soirée, indiquent une lutte très serrée entre les deux partis. Pourtant, dans toute l’île, la coalition présidentielle est partie pour une écrasante victoire. Leurs candidats raflent la mise dans les provinces.

Boycottées par les opposants, ces élections sénatoriales ont pourtant permis de mesurer les poids des formations qui soutiennent le régime sur l’échiquier politique. Elles confirment la force de frappe de la coalition présidentielle mais révèlent également l’effectivité de la présence du parti MMM sur le terrain. Au sein des partisans du régime, le parti de Hajo Andrianainarivelo pèse. De ce fait, ces élections peuvent conduire à une redistribution des cartes, qui semble être imminente, dans la composition de l’Exécutif.

Défiance. Cette consultation, organisée à presque à mi-mandat du régime, a donc témoigné de la présence réelle du parti MMM sur le terrain. Un atout dont certaines formations parmi les partisans du régime ne disposent pas. Le parti MMM a récolté des scores non négligeables et ne se complexe pas face au gabarit de la coalition présidentielle. Au début du processus électoral, certains observateurs voient cette initiative du parti MMM comme une défiance envers la coalition présidentielle. En tout cas, le président national du parti a déclaré que son parti « soutient toujours le président de la République ».

Remaniement. Les résultats définitifs des sénatoriales vont être proclamés par la Haute cour constitutionnelle le 7 janvier prochain, selon le calendrier publié par la commission électorale nationale. Le remaniement pourrait avoir lieu dans le courant de ce mois, chuchotent certaines sources. D’ailleurs, la date correspond à la remise des copies de l’actuelle formation, une année après leur nomination pour diriger les ministères. L’échéance du contrat-programme qui leur a servi de feuilles de route arrive à son terme et l’évaluation de leurs performances respectives devrait intervenir. En tout cas, les ministres ont été invités par le président de la République à finaliser les différents projets du Plan émergence pour chacun avant le 10 janvier prochain. Et certains auraient déjà été interpellés par le chef de l’Etat.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Plaidoirie multisectorielle : Une stratégie en vue pour le développement de la petite enfance

Le directeur général de la Population, Adolphe Pilaza (à droite) incite tous les acteurs concernés à prendre leurs responsabilités.

« Ce que vivent les enfants durant leurs premières années sert de pierre angulaire pour le reste de leur vie ». C’est à travers cette phrase que le représentant par intérim du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) à Madagascar, Jean Benoît Manhes , a incité tout un chacun à prendre part au développement de la petite enfance (DPE). D’après lui, des actions peuvent être effectuées dans l’immédiat sans avoir besoin d’un financement s’élevant à des milliards d’ariary. Elles peuvent couvrir plusieurs secteurs, notamment la nutrition, l’éducation et la santé. Il a cité comme exemple le soutien parental car les niveaux élevés de stress familial ou encore la négligence en matière de soins et d’apprentissage peuvent atteindre leur potentiel de développement. « Des approches à faibles coût doivent être déjà mises en place. Pour les projets à long terme, il faudrait voir certains points concernant le cadre législatif pour faire baisser le taux de mariage précoce ou encore pour améliorer le taux de l’allaitement maternel pour les mères qui travaillent au sein des entreprises », souligne Jean Benoît Manhes. C’est pour apporter des solutions à ce problème que les entités œuvrant dans la protection des enfants se sont réunies à Ankorondrano pour l’élaboration d’une stratégie sur la DPE.

Par ailleurs, plusieurs étapes ont été déjà franchies mais des efforts restent encore à faire. Le directeur général de la Population au niveau du MPPSPF, Adophe Pilaza, a entre autres cité l’élaboration du Plan national d’action pour la nutrition (PNAN III), le Plan sectoriel de l’éducation (PSE) ou encore la politique nationale de la santé de l’enfant. La politique nationale pour la protection de l’enfant devrait sortir l’année prochaine mais le contenu dépendra encore de la restitution de l’atelier qui s’est tenu hier. « La petite enfance s’étale jusqu’à l’âge de 8 ans et elle est essentielle au développement cognitif, social, émotionnel et physique », a-t-il indiqué.

Narindra Rakotobe

Midi Madagasikara0 partages

Fifidianana senatera teto Toamasina : Mifampitady ny MMM sy ny IRD amin’ny isam-bato

Tamin’ny 6 ora sy sasany no nanomboka ny fisokafan’ny birao fandatsaham-bato hoan’i Toamasina I, raha tokony tamin’ny 6 ora izany, vokatry ny oram-be teto Toamasina omaly tontontolo ny andro. Tonga nandatsa-bato voalohany tamin’izany ny ben’ny tanànan’i Toamasina renivohitra, Rakotonirina Nantenaina Herilala, tamin’ny 7 ora sy sasany. 20 ny mpifidy teto Toamasina I ka ny 15 tamin’izy ireo no tonga nifidy. Tao amin’ny biraon’ny CENI no natao ny birao fandatsaham-bato, ka tamin’ny fanisana izany tamin’ny 5 ora omaly dia nahazo vato 10 ny IRD raha nahazo vato 5 kosa ny MMM ary vato 00 no azon’ny tsy miankina “mba ho iray isika rehetra”. Ho an’ny Toamasina II kosa izay tao amin’ny biraon’ny kaominina Toamasina suburbaine no nanaovana ny birao fandatsaham-bato. 132 ny mpifidy tamin’izany, ka mbola tsy voaray ny isam-bato azon’ireo kandida isany tamin’izany. Ny tao Vavatenina kosa araka ny fampitam-baovao avy any an-toerana dia 87 no voasoratra anarana ka 84 no tonga nifidy. Vato 47 no azony IRD sy vato 37 azony MMM ary vato 00 azon’ny tsy miankina “mba ho iray isika rehetra”. Ny tao Maroantsetra kosa dia 156 ny mpifidy voasoratra anarana, ka 150 no tonga nifidy tamin’ny fifidianana senatera. 90 ny vato azon’ny MMM raha 59 no azon’ny IRD ary nahazo vato 1 ny tsy miankina “mba ho iray isika rehetra”. Ny tao Sainte Marie kosa dia mpifidy 10 ny tany an-toerana ka vato 9 azon’ny MMM raha nahazo vato 1 iray ny IRD ary nitondra vato 00 ny tsy miankina. Ny tao Soanierana Ivongo dia mpifidy 70, tonga nifidy 68, ka ny vato azon’ny IRD 37 raha 30 ny vato azon’ny MMM ary 00 ny azon’ny tsy miankina. Nisy vato maty iray koa tao Soanierana Ivongo.  Ankoatra izay dia saika niandry ny ora farany avokoa vao nanisa vato ny birao fandatsaham-bato rehetra afa-tsy ny tao Sainte Marie, noho ireo mpifidy vaventy tara nanefa ny adidiny tamin’ity fifidianana senatorialy ity.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Action Sociale : Une collecte de fonds à CanalOlympia

(crédit photo : Princy)

Afin d’offrir un repas aux familles défavorisées durant les fêtes de fin d’année, les membres du Rotary Club Antananarivo Ivandry organisent une levée de fonds à CanalOlympia Iarivo ce mercredi 16 décembre 2020 à 19 heures. Pour cela, une pièce de théâtre intitulée « Ben et la forêt sacrée » sera jouée sur scène, devant un public de bienfaiteurs. Notons que cette action est effectuée en partenariat avec l’Association Zara Aina Madagascar.

Recueillis par Anja Randriamahefa

Midi Madagasikara0 partages

Branchements à l’électricité : De nouveaux équipements pour les agents de la Jirama

Remise d’équipements pour les techniciens de branchement de la Jirama, hier à Soanierana.

La Jirama pourra améliorer sa performance et accélérer le traitement des demandes de branchement en souffrance, grâce à de meilleurs équipements pour les techniciens, selon son DG adjoint marketing, commercial et digitalisation, Rivo Radanielina.

Des milliers de compteurs sont arrivés à Ambohimanambola, pour satisfaire les demandes de nouveaux branchements à l’électricité de la Jirama. Pour faciliter la réalisation de ces branchements en souffrance, il faut des outils performants et conformes aux normes, selon les techniciens de la société d’Etat. Hier matin, ils ont reçu des kits de branchement contenant sept outils. « Le rôle de la Jirama est de fournir de l’électricité et de l’eau potable à la population. Cela ne sera pas possible sans les collaborateurs et les équipements professionnels nécessaires à leurs exercices du métier. Des fonds propres de la Jirama ont permis d’acquérir ces équipements depuis la France. Pour la réalisation de ces services publics, la performance de la Jirama dépend, entre autres, de la disponibilité des moyens techniques. C’est la raison pour laquelle, on octroie aujourd’hui ces équipements pour les techniciens chargés des branchements. Nous avons des retards à rattraper, car plusieurs demandes de branchement en souffrance doivent être satisfaites rapidement », a déclaré le DGA Rivo Radanielina, lors de la cérémonie de remise officielle de ces équipements, qui s’est tenue hier matin, à Soanierana. D’après ses dires, ces nouveaux équipements sont de haute qualité. En outre, d’autres équipements et matériels pour les services de dépannage sont également attendus.

Utiles. Pour sa part, Raymond Ramiaramanana, membre du service de branchement au sein de la Jirama, a soutenu l’importance de ces équipements. « Nous sommes très heureux de recevoir ces équipements, dont nous avons vraiment besoin. En effet, les équipements qui étaient à notre disposition datent d’il y a longtemps et sont déjà très usés », a-t-il indiqué. A noter que les kits attribués hier comprennent chacun des EPI (Equipement de protection individuelle), des tournevis, des pinces coupantes et isolantes, un marteau, un testeur de tension, de phase et de sens tournant de courant, une consignation de disjoncteur, des isolants électriques, etc. Selon les informations, la Jirama enregistre actuellement près de 3000 branchements en souffrance à réaliser. Un grand défi que la société d’Etat compte relever, grâce aux nombreuses actions et projets actuellement en cours, pour l’amélioration de ses services. Cependant, la société a encore un long chemin à parcourir, pour satisfaire les usagers et offrir des services de haute qualité, tels qu’elle ambitionne de fournir.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Ankazobe-Alasora : Grogne de la population contre la coupure d’électricité

Les habitants d’Ankazobe à Alasora ont manifesté hier.

Cela fait plus d’une vingtaine de jours que le fokontany d’Ankazobe dans la commune d’Alasora se trouve dans le noir. En effet, ce quartier est privé d’électricité suite aux vols des câbles de la JIRAMA reliant cinq poteaux, et ce, depuis le 21 novembre dernier. Les habitants de ce fokontany ont entamé toutes les démarches nécessaires, et ce, à tous les niveaux pour remplacer ces câbles, mais leur revendication n’a pas été satisfaite jusqu’à maintenant. Ils ont ainsi fait grève pour manifester leur mécontentement contre cette coupure d’électricité, hier. Ils ont notamment érigé des pancartes pour réclamer le rétablissement du courant surtout en cette période de fêtes de fin d’année étant donné que cela affecte les activités principales de toutes les entreprises et les micro-entrepreneurs dans le fokontany d’Ankazobe. « Nous lançons ainsi un appel à toutes les autorités compétentes car notre survie en dépend. En outre, l’insécurité est en recrudescence puisque nous vivons toujours dans le noir », se plaignent-ils.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Général Yves Métayer : La France disposée à accompagner la restructuration de l’armée

La République française va accompagner Madagascar dans la restructuration de l’armée malagasy. Le général de brigade Yves Métayer, commandant des Forces armées de la Zone Sud de l’Océan Indien (FAZSOI) basée à La Réunion, l’a annoncé à la presse, hier, à l’issue de sa rencontre avec le ministre de la Défense nationale, le général Richard Rakotonirina à son bureau à Ampahibe. Cette entrevue vise à relancer la coopération militaire entre les deux îles qui a connu une certaine perturbation suite à la pandémie de Covid-19. Cette rencontre est rendue possible parce que notre pays a réussi à maîtriser cette crise sanitaire, explique le MDN. Il ajoute que les FAZSOI appuient l’armée malgache en matière de formation à travers l’envoi de militaires à la Réunion pour des stages de renforcement de compétence. Cette rencontre s’est déroulée en présence de l’Ambassadeur de France accrédité à Madagascar, son Excellence monsieur Christophe Bouchard.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Startimes : Baisse des prix d’accès aux bouquets

Joyce Zafera, responsable de la communication et des relations publiques de Startimes Madagascar annonce les promotions de fin d’année.

Facilement accessibles. Les bouquets Startimes le sont pour les fêtes de fin d’année. Le géant chinois de la télévision numérique qui fête en ce mois de décembre ses cinq années de présence à Madagascar annonce en effet une baisse des prix d’accès à ses services. « Les familles qui ne sont pas encore équipées de Startimes peuvent se réjouir de la baisse des prix. Pour Antananarivo le kit Startimes terrestre est à 50 000 ariary, avec décodeur et abonnement d’un mois inclus ainsi qu’une antenne râteau avec câble. Tandis que le kit satellite est à 60 000 ariary, abonnement compris, et installation gratuite », a expliqué hier lors d’une conférence de presse Joyce Zafera, responsable de la communication et des relations publiques de Startimes Media Madagascar. Par ailleurs, « les abonnés au bouquet Basic/Smart rechargeant pour deux mois profiteront du bouquet supérieur gratuitement. Les abonnés du Bouquet Super/Classic gagneront quant à eux 10 jours supplémentaires s’ils rechargent pour deux mois ».

Bref Startimes tient à offrir le meilleur à ses abonnés. Sur ce point la responsable communication de Startimes a déclaré: « Durant ses cinq années de présence à Madagascar, Startimes a opéré une amélioration continue de ses offres pour satisfaire un peu plus les abonnés en pratiquant des prix qui défient toute concurrence. Il y a un mois, nous avons annoncé une promotion spécial Noël et pour marquer encore plus ce mois qui signifie beaucoup pour nous, nous avons décidé de célébrer les cinq ans d’ouverture par une autre promotion ». Les téléviseurs à écran plat prémunis de décodeur sont également concernés par cette promotion. Startimes dispose par ailleurs d’un service de commande et de livraison.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Mahazoarivo : Remise de don par l’Ambassade de Chine

De gauche à droite, SEMme Guo Xiaomei, le PM Christian Ntsay et la ministre Voahary Rakotovelomanantsoa.

Le nouvel Ambassadeur de la République Populaire de Chine, SEMme Guo Xiaomei a effectué hier une visite de courtoisie auprès du Premier ministre Christian Ntsay. L’occasion pour les deux parties de discuter des perspectives d’amélioration des relations bilatérales sino-malagasy dans une optique de développement. La diplomate chinoise a saisi cette première rencontre avec le locataire de Mahazoarivo pour rappeler « la profonde amitié entre les deux peuples » et remettre un don entrant dans le cadre de la lutte contre le Kere dans le Sud.

CCO-K. Faisant suite à une collaboration entre le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène, ce don est composé de 15 tonnes de koba ; 15 tonnes de maïs concassé ; 2,5 tonnes de haricot blanc ; 6 citernes à eau de 500 litres ; 200 seaux de 20 litres ; 5 000 assiettes ; 5 000 cuillères. Leur acheminement vers le Centre de Commandement Opérationnel de la lutte contre le Kere (CCO-K) se fera par l’intermédiaire du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC).

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Douanes: 2 421,6 milliards de recettes en 2020

Le DG des douanes, Lainkana Zafivanona Ernest, lors de l’ouverture de la conférence-débat d’hier. (Lainkana)

La crise sanitaire a eu des impacts négatifs sur les importations et les recettes douanières. Mais la donne va changer dès 2021.

En baisse. Les recettes douanières 2020 n’ont pas échappé aux impacts négatifs de la crise sanitaire cette année. Sur une prévision de 3 007 milliards d’ariary, la douane n’a pu finalement collecter que 2 421 milliards d’ariary, soit en moyenne une baisse de 24%.

Au ralenti

Cette baisse a été constatée notamment sur la période d’avril à octobre, c’est-à-dire en plein confinement où le commerce extérieur était au ralenti. Comme l’a expliqué, hier, le Directeur Général des Douanes, Lainkana Zafivanona Ernest, les recettes douanières évoluent en fonction du volume des importations et des exportations. Ainsi, les importations de produits non pétroliers ont baissé de 15% et les produits pétroliers de 50%. Par ailleurs, la baisse des exportations de produits miniers a également impacté négativement les recettes douanières. Il n’empêche, en réalisant ces recettes de 2 421 milliards d’ariary, la douane qui a su fonctionner d’une manière efficace malgré les barrières sanitaires a quand même réalisé une bonne performance. Et ce grâce à la poursuite des réformes et de la digitalisation des services.

Performance

Et c’est dans cette même lancée que la douane malgache va opérer durant la période post-Covid. 2021 sera visiblement l’année de la relance avec une prévision de recettes douanières de 2869 milliards d’ariary. « Un objectif ambitieux » selon toujours le DG des Douanes. 75% de ces recettes proviendront des importations des produits non pétroliers et 25% seront tirés des importations des produits pétroliers. Et si la situation sanitaire le permet, cette tendance à la hausse se poursuivra pour les prochaines années. A savoir : 3 486,5 milliards d’ariary de recettes en 2022 et 4 217,7 milliards d’ariary en 2023. Bref, la douane malgache poursuit ses réformes, non seulement pour une performance en matière de recettes mais également et surtout de donner à la douane le rôle économique qui lui incombe. C’est dans cette perspective, d’ailleurs, qu’a été organisée la conférence-débat qui s’est déroulée, hier, au Centell Antanimena. Trois thèmes ont été débattus durant cette rencontre : La corruption et la redevabilité, la douane et le développement économique, et enfin la place de la femme au sein de la douane.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

MIDIRAMA : Rien de nouveau dans la grisaille de la vie quotidienne

C’est avec un sentiment plutôt mitigé que les Malgaches abordent ce dernier mois de l’année 2020. Ils sont soulagés d’être sortis relativement indemnes de ces neuf mois d’épidémie de Covid-19 mais ils ne savent cependant pas ce que l’avenir leur réserve. Les difficultés se sont amoncelées et leurs conséquences commencent à se faire sentir. L’économie a été laissée en jachère et cela se paie en matière d’emplois perdus et d’accroissement de la pauvreté. Le mois de décembre est celui des fêtes de fin d’année et la population veut pouvoir s’évader de ce quotidien morose où elle se trouve. Mais elle est rattrapée par la réalité : le prix du riz est de plus en plus élevé malgré les injonctions de l’État aux grossistes, les autres produits de première nécessité étant tout aussi onéreux. Sa seule consolation est que depuis le début de cette semaine, ils ne souffrent presque plus des coupures d’eau et d’électricité, les cours d’eau ayant été regonflés par les précipitations qui sont tombées abondamment. Décembre, mois de fête, mais aussi regain d’insécurité. Les malfaiteurs sont décidés eux aussi à faire de bonnes affaires et multiplient les larcins et les cambriolages. Ils se trouvent partout et se mêlent à la foule faisant ses emplettes dans les marchés de la capitale. C’est un véritable plan de guerre que les forces de l’ordre ont élaboré pour les mettre en échec. Plus de 1 8OO éléments vont être déployés sur le terrain. Ils seront en uniforme et en tenue civile. C’est dans ce contexte que se sont déroulées les élections sénatoriales. Les grands électeurs se sont rendus aux urnes sans qu’il n’y ait d’incidents. Le résultat devrait être sans grande surprise puisque l’opposition a boycotté le scrutin. Les sénateurs de l’actuelle Chambre haute ont terminé en beauté leur mandat en apportant des amendements à la LFI 2021.

La Covid-19 reste toujours le sujet qui préoccupe toujours la communauté internationale. L’épidémie continue de faire des victimes dans de nombreux pays. Le nombre de cas de contamination ne diminue pas, il augmente même sur le continent américain et en Europe. Le reconfinement est de nouveau envisagé actuellement. Les fêtes de fin d’année auront lieu sous haute surveillance.

La question de la vaccination provoque l’embarras des autorités médicales. Une majorité de médecins émet des doutes sur les conséquences des injections. Ils affirment leur ignorance de leurs effets secondaires. Le Royaume Uni a été le premier pays à procéder à une vaccination massive, la reine d’Angleterre et son mari, le duc de Windsor, étant les premiers à le faire. Le Canada, le royaume du Danemark et les Etats-Unis vont emboîter le pas à cette nation. En France, les discussions entre scientifiques sont passionnées, mais les autorités restent très prudentes. Le vaccin des laboratoires Sanofi et GSK ne sera prêt que vers la fin de 2021.

La politique internationale évolue très vite. Au moyen orient, les changements s’opèrent très vite. Israël fait une percée diplomatique remarquée en nouant des relations diplomatiques avec plusieurs pays. Après les Emirats Arabes Unis et la Somalie, c’est au tour du Maroc de renouer avec l’État d’Israël. Trump a été la cheville ouvrière de cette reprise des relations avec l’État hébreux. Le royaume chérifien a obtenu la reconnaissance par les Etats-Unis de sa souveraineté sur le Sahara occidental.

Les Malgaches vont vivre cette fin d’année dans l’incertitude. Il n’y a pas de véritable embellie sur le front social, mais ils espèrent quand même pouvoir profiter de ces vingt derniers jours du mieux qu’ils pourront. Les embouteillages sont toujours là et la cohue sur les marchés est la même. Il n’y a rien de nouveau dans la grisaille de leur vie quotidienne.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Banque Mondiale : 50 millions USD pour le Grand Antananarivo

Le Conseil d’administration de la Banque mondiale a approuvé, hier, un crédit de 50 millions de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) pour soutenir le Projet de Développement Intégré et Résilience du Grand Antananarivo (PRODUIR). « Pour répondre à la crise liée à la Covid-19, le gouvernement de Madagascar a adopté un plan multisectoriel d’urgence et a demandé l’activation du mécanisme de réponse immédiate de l’IDA, réaffecte ainsi 123 millions de dollars à la réponse d’urgence contingente de trois projets, dont PRODUIR. Celui-ci a été sélectionné pour soutenir les activités de protection sociale à hauteur de 45 millions de dollars et a fourni 5 millions de dollars pour mettre en œuvre une partie du plan de réponse d’urgence de la Commune Urbaine d’Antananarivo »,indique la Banque Mondiale dans un communiqué. Les activités initiales envisagées par le projet demeurent pertinentes et essentielles pour renforcer la résilience urbaine dans le Grand Antananarivo et contribueront à établir un environnement plus sain dans les quartiers à faible revenu de la ville. Les investissements du projet dans les services essentiels d’assainissement et de gestion locale des déchets solides contribueront également à développer et à maintenir de meilleures pratiques d’hygiène et à protéger la santé dans le contexte lié à la pandémie de Covid-19.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimahitsy : Un homme arrêté pour faux et usage de faux documents fiscaux

Jeudi vers 17 heures à Ambohimahitsy, dans le district d’Antananarivo-Avaradrano, la police économique a arrêté un homme de 49 ans. Cet individu est poursuivi pour faux et usage de faux documents fiscaux. La police a obtenu ce résultat suite à un renseignement signalant la présence de papiers falsifiés reçus par le chef du centre fiscal d’Avaradrano. Saisis de l’affaire, les limiers de la police économique ont ouvert leur enquête, laquelle a permis d’identifier l’auteur. Ainsi, ce dernier a été appréhendé à son domicile à Ambohimahitsy. Durant la perquisition de sa maison, 18 cachets falsifiés et plusieurs faux documents ont été découverts. Pendant son interrogatoire, il a avoué avoir commis ces délits durant des années. Beaucoup de personnes en étaient victimes. Hier en fin d’après-midi, le suspect a été déféré au Parquet du Tribunal de Première instance Anosy. On attend alors le résultat de cette procédure.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Judo – Championnats d’Afrique : 150 judokas attendus à Mahamasina

Le rendez-vous du 17 au 20 décembre au Palais des Sports permettra aux athlètes du continent d’engranger beaucoup de points supplémentaires au classement pour la qualification olympique à Tokyo.

 

C’est la dernière ligne droite de la préparation. Les 41e Championnats d’Afrique de judo individuels et par équipes seniors boucleront cette saison 2020 très inédite et spéciale. 150 judokas de 33 pays du continent sont attendus au Palais des Sports de Mahamasina du 17 au 20 décembre. Une compétition organisée à huis clos où le respect des protocoles sanitaires sera très strict. « Les délégations étrangères seront soumises à plusieurs tests covid-19. L’entrée au Palais des Sports est uniquement réservée aux délégations et aux officiels techniques tout en respectant les mesures sanitaires et les gestes barrières », a souligné Siteny Randrianasoloniaiko, président de la fédération malgache de judo.

14 judokas. En tant que pays hôte de la compétition, Madagascar alignera 14 représentants dont 7 chacun chez les hommes et les dames. Ces sociétaires au sein de l’équipe nationale qui se préparent intensivement depuis quelques semaines. Ces Championnats d’Afrique de judo seniors (messieurs et dames) qui seront qualificatifs aux jeux Olympiques de Tokyo-2021 en individuel. « Ce sommet continental est très important, puisqu’il permettra aux combattants du continent d’engranger beaucoup de points supplémentaires au classement de qualification olympique à Tokyo et améliorer leurs positions », a continué le numéro Un du judo malgache. Le tirage au sort et les séances de pesée se dérouleront le 16 décembre à l’hôtel Carlton.

T.H

Liste des présélectionnés

-60 kg : John Andriamanoelina

+60 kg : Lucas Rasoanaivo Razafy

– 73 kg : Yves Rayan Ravelojaona

– 73 kg : Lova Randrianasolo

-81 kg : Fetra Ratsimiziva

– 81 kg : Marco Tolinantenaina

-90 kg : Ricky Ramalanjaona

– 100 kg : Royal Rakotoarivony

+100 kg : Lien Nirina Julot

Dames

-48 kg : Fanja Rabeharinirina

-52kg : Mireille Andriamifehy

– 52 kg : Norah Ratsiavy

-57 kg : Narindra Rakotovao

-63 kg : Damiela Nomenjanahary

– 63 kg : Laura Rasoanaivo Razafy

– 70kg : Zo Hajanirina Andriambololona

-78 kg : Miora Rasoanaivo

+78kg : Haingoniaina Ramiandrisoa.

Midi Madagasikara0 partages

Cybercriminalité : Deux jeunes femmes proxénètes arrêtées par la police

Deux femmes ont été arrêtées pour des infractions liées au proxénétisme, hier, à Antananarivo. Une enquête a été ouverte grâce à une plainte déposée par une femme victime d’usurpation d’identité pour un usage pornographique sur un réseau social. Choquée de voir sa photo sur Facebook, une photo de profil d’un compte qui fait sciemment de la publicité pour offrir des services sexuels, la femme a dénoncé les faits auprès de la police. Les policiers ont amorcé leur enquête et ont découvert la réalité des activités illicites de deux maquerelles. Selon les informations, ces deux femmes utilisent des photos de quelques jeunes filles sur Facebook pour prospecter les clients. Elles emploient des photos attrayantes pour faire de la publicité à des fins sexuelles. Les démarches qui ont suivi l’arrestation ont permis de démasquer une autre activité d’exploitation de ces deux femmes. Quand un individu est intéressé par leur offre, elles obligent des filles à se prostituer. Elles exploitent des filles pour s’en mettre plein les poches. Les victimes étaient sous l’emprise des deux femmes et qu’elles leur remettaient, entre autres, une somme de 10 000ariary provenant de la prostitution. Les filles travaillaient dans une maison close, si celles-ci ne voulaient ou ne pouvaient pas travailler, elles étaient contraintes de payer à leurs patronnes la somme de 20 000 ariary par jour. Les deux proxénètes ont comparu devant le parquet et ont été placées sous mandat de dépôt. La police est convaincue que les deux femmes pourraient avoir fait d’autres jeunes victimes. Les policiers affirment que de plus en plus de proxénètes exploitent sexuellement des jeunes, voire mineurs, pour gagner de l’argent. Cette activité est un signe que les gens ne prennent pas conscience que ce genre de comportement est absolument inadmissible. Le proxénétisme est une réalité bien présente qui mérite une enquête approfondie.

Yv Sam