Les actualités Malgaches du Mercredi 12 Décembre 2018

Modifier la date
News Mada39 partages

JCI Vohitr’Iarivo: avahana ny karazam-pako

Mitohy ny tetikasa Vohitra Maitso hataon’ny JCI Vohitr’Iarivo. Fitsinjarana ireo karazam-pako indray no hanentanany ireo sekoly sy orinasa maromaro ho fitandroana ny fahadiovan’ny tanàna.

Miditra amin’ny dingana faharoa amin’ny fitadiavana vahaolana hanadiovana ny tanàna eto Antananarivo ny JCI Vohitr’Iarivo ao anatin’ilay tetikasa Vohitra Maitso. Miantsehatra eny amin’ny sekoly sy orinasa maromaro izy ireo mametraka toerana fitsinjarana ny karazana fako mba tsy hifangaro sy ho voaavaka tsara. Efa misy ny fiaraha-miasa amin’ireo orinasa mpanodina fako hanavao ireo fako voaangona sy voatsinjara ireo.

Andraikitry ny olon-tsotra ny mitsinjara ny fako. Hatokana ny fako mora lo, avahana ny plastika, ary atokana ny tavoahangy, taratasy, …

Havadika ho zezika ny fako ao an-dakozia toy ny hoditra legioma sy voankazo… Horaisin’ny Ecobak ny potika taratasy  ho azo ampiasaina indray.  Horaisin’ny Vohitra tontolo iainana kosa ny entana elektronika tsy ilaina intsony ary horaisin’ny Eco Malagasy Plast ny fako plastika.

Misy ny fiofanana omena ireo tompon’andraikitra hahaizana mampiasa, mampihatra tsara izany fitsinjarana ny karazam-pako izany. Marihina fa fihetsika tsy mbola mahazatra ny isan-tokantrano na ny orinasa na ny sekoly ity manavaka ny karazam-pako ity ka mila fampianarana sy fahazarana. Tsara ampiharina any an-tokantrano ihany koa, indrindra ho an’ny ankizy madinika hanana fahazarana tsara .

Tatiana A

Madagate15 partages

Marc Ravalomanana : l’Histoire n’oublie jamais les accords non respectés de Dakar

Lors du premier face-à-face des candidats Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana, le dimanche 9 décembre 2018, ce dernier n’a eu cesse de s’enraciner dans l’année 2009 et sur le « putsch » (« fanongam-panjakana »). Cette mauvaise digestion se reflète sur son physique de jeune premier devenu vieux dernier… Les téléspectateurs ont constaté de visu qu’il a définitivement perdu son aura d’American Celeb de la fin des années 1990. Mais de là à devenir subitement amnésique sur ce qu’il a lui-même fait au président Didier Ratsiraka, c’est soit de la mauvaise foi érigée en manière de penser ; soit un début de la terrible maladie d’Alzheimer (une fois je me souviens, une fois je ne me souviens plus). Ce qui apparaîtrait normal à l’approche de ses 69 ans, ce mercredi 12 décembre justement. Happy birthday Dadabe, tout de même !

Aujourd’hui, je vais lui rafraîchir la mémoire et celle des fanatiques qui ne raisonnent plus mais applaudissent même lorsque leur dieu sert des mensonges gros comme des camions américains (Kenworth, vous connaissez pas ?) à propos du financement de l’Hôtel de ville d’Antananarivo ou en ce qui concerne les années du début et de la pratique des délestages, qui sont : 2004-2005-2006-2007. Remontons alors vers l’année 2002, il y a 16 ans à présent, et même plus loin encore.

L’accord de réconciliation signé le 18 avril 2002 à Dakar par le président sortant Didier Ratsiraka et le candidat Marc Ravalomanana -qui s’était autoproclamé le 22 février 2002 à Mahamasina- prévoit un nouveau décompte des voix du premier tour de l’élection présidentielle du 16 décembre 2001. L’une des conditions essentielles à sa mise en œuvre était la levée immédiate des barrages entourant Antananarivo. Car les partisans de Ratsiraka maintenaient alors un blocus ayant asphyxié la capitale malgache, ajouté au dynamitage de ponts commencé la nuit du 28 mars 2002 par celui de Fatihita sur la RN7.

A son crédit, pourtant, une « success story » réelle.  Marc Ravalomanana est un fils de paysans du village d’Imerikasinina. La légende dit qu’étant jeune, il vendait des yaourts à bicyclette avec sa femme.  Autodidacte, il a suivi des formations dans la filière agroalimentaire aux États-Unis, en Suisse et au Danemark. Soudain, la chance, le « miracle » ! En effet, en 1982, la Banque mondiale lui octroie plus de 1,5 million USD (1,7 million d’euros à l’époque) pour booster son entreprise familiale de yaourts, la société Tiko. En ce temps, tous les Malgaches s’étaient émerveillé du succès inattendu de ce « self-made-man », comme Ravalomanana aimait à se définir lui-même. Au-delà des océans (« andafin-driaka »), son allure BCBG (bon chic bon genre) et la gestion « irréprochable » de son entreprise ont donné confiance aux industries internationales et aux bailleurs de fonds, comme le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale. La société Tiko était devenue la première entreprise spécialisée dans la fabrication de produits laitiers, d’huile alimentaire et de boissons non alcoolisées.

Tiko assurait des activités liées à la grande distribution, avec une distribution qui couvrait tout le territoire malgache. Ce qui a son importance en période électorale… Nouveau venu en politique, il s’était déjà payé, par deux fois, une campagne « à l’américaine » pour parvenir au pouvoir, en utilisant l’image de marque et les fonds de son entreprise. Marc Ravalomanana a distribué des milliers de pots de yaourts Tiko pour faire sa promotion lors de la course à la mairie de la Capitale, qu’il a remportée en 1999.

Quelques mois avant les élections présidentielles du 16 décembre 2001, il « s’est payé » aussi le soutien des Eglises, la FJKM (église protestant réformée) surtout, très influentes à Madagascar, et a augmenté ses moyens de propagande par une chaîne de télévision privée et flambant neuve, la MBS (Malagasy Broadcasting System), tout en installant un réseau de radios.

Mais, au fil du temps, ses méthodes de gestionnaire et le fonctionnement de son entreprise ont commencé à intriguer les spécialistes étrangers. « Le groupe Tiko, nébuleuse financière fondée avec l’appui de la Société financière internationale (SFI-Banque mondiale) au milieu des années 80, a été créé avec le soutien de multinationales comme Unilever et Tetra Laval, numéro un mondial de l’emballage », souligne le magazine « Afrique Express ».

On a découvert alors que les nombreux partenaires industriels de la société Tiko remontent au nord, dans des pays aussi variés que les États-Unis, le Canada, la Hollande, la Suède, le Danemark et l’Allemagne. Des pays s’intéressant aux indices de croissance économique, prometteurs de la Grande Ile. Et surtout des pays qui ont (toujours) des vues intéressées sur la main-d’œuvre malgache, très bon marché, et les nouvelles zones franches malgaches produisant des textiles. Ou encore, sur ses minerais précieux: saphir, chrome, titane, mica…

Comment alors Marc Ravalomana a-t-il financé sa campagne (celle de 2001, bien sûr) ? Avait-il été soutenu par des intérêts anglo-saxons ? Une question primordiale à l’heure où des réseaux concurrents tentaient de trouver une issue à la crise malgache de 2002. Dans le camp du président sortant Didier Ratsiraka, on restait persuadé que le « roi du yaourt » avait bel et bien profité de financements extérieurs pour mener sa campagne. « Les rumeurs lui prêtent des liens avec des hommes d’affaires sud-africains blancs, avec des Églises protestantes allemandes », mentionne un article dans « Le Monde ». Mais les enquêtes ne sont jamais allées plus loin.

Quels ont été les appuis financiers étrangers de Marc Ravalomanana qui, depuis le début (mais personne ne s’était rendu compte, tous aveuglés par l’euphorie d’avoir un candidat loin de la rigueur militaire de l’Amiral) a mélangé business et politique ? Au niveau de la politique internationale, il faut se diriger dans trois principales directions. D’abord les milieux chrétiens, surtout protestants. Ensuite, le monde des affaires. Enfin, les pays non francophones. Parmi les réseaux chrétiens, les Norvégiens – et plus généralement les pays d’Europe du Nord comme la Scandinavie- admiratifs devant le succès du businessman malgache, ainsi que les valeurs chrétiennes qu’il véhiculait. Pour le monde des affaires, il y a Tetra Laval et l’Afrique du Sud. Parmi les autres pays entrant en concurrence avec la France, citons l’Allemagne, « protestantisme oblige ». Très sollicité, Marc Ravalomanana avait reçu de ce pays « une usine clés en mains » et toute une panoplie de véhicules Mercedes haut de gamme. Quoi qu’il en soit, c’est un secret de Polichinelle que de cacher que Marc Ravalomanana a toujours été soutenu par les lobbies américains, comme Ratsiraka était soutenu par les Français.

Malgré tout cela, le 25 janvier 2002, la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) déclare Marc Ravalomanana en tête avec « seulement » 46,21% des voix exprimées, contre 40,89% à Didier Ratsiraka. Elle convoque alors un second tour. Mais, estimant avoir obtenu plus de la moitié des voix, Marc Ravalomanana rejette ce résultat et appelle à une grève générale illimitée. Mot d’ordre : « Premier tour dia vita ! ». La colère commence alors à gronder, prémices de ce qui sera connue mondialement comme la crise de 2002 à Madagascar. Le 22 février 2002 -poussé la veille par la foule de la place du 13-Mai, qui avait rejeté les propositions de l’ancien président Zafy Albert, pour un second tour- Marc Ravalomanana s’autoproclame président de la république à Mahamasina, et nomme un gouvernement parallèle. Didier Ratsiraka fait alors dynamiter les ponts entourant la capitale malgache pour l’asphyxier économiquement. Sur la RN1, un barrage est même dressé sur le pont à proximité de Brickaville, qui est soudé.

Le 18 avril 2002, sous l’égide de l’OUA (Organisation de l’unité africaine qui deviendra UA – Union africaine en juin 2003), un accord est alors conclus à Dakar, qui prévoit un gouvernement de réconciliation et un référendum dans un délai de six mois si aucun des candidats n’a obtenu la majorité après un nouveau décompte des voix. Voici la teneur de cet accord:

Didier Ratsiraka, président de la République, candidat à la présidence de la République de Madagascar, d’une part, Marc Ravalomanana, candidat à la présidence de la République de Madagascar d’autre part,

Sous les auspices de l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA), représentée par son secrétaire général, M. Amara Essy, et de l’ONU, représentée par M. Ibrahima Fall, représentant personnel du Secrétaire Général, tous assistés des chefs d’Etat facilitateurs soussignés,

Sont convenus d’arrêter ce qui suit:

Vu l’arrêt n° 4 du 16 avril 2002 de la Chambre administrative de la Cour Suprême dont l’application implique un nouveau décompte contradictoire des voix.

Article 1. Les parties conviennent que dans l’hypothèse où aucun candidat n’a obtenu la majorité requise pour être élu au premier tour de scrutin, un référendum populaire portant sur le choix entre les deux candidats sera organisé avec l’assistance des Nations Unies, de l’OUA, de l’Union Européenne et de la communauté internationale dans un délai de six mois au maximum.

Article 2. Dans ces conditions, un gouvernement de réconciliation nationale de transition sera mis en place selon les principes suivants:

– Le Premier ministre sera désigné d’un commun accord entre M. Didier Ratsiraka et M. Marc Ravalomanana.

– Sur les cinq ministères de souveraineté, M. Ravalomanana proposera deux personnalités à l’Intérieur et aux Finances.

– Tous les autres membres du gouvernement seront désignés d’un commun accord, à raison de la moitié par M. Didier Ratsiraka et l’autre moitié par M. Marc Ravalomanana.

Article 3. Les deux parties conviennent, dès la proclamation des résultats, de mettre en place un Conseil supérieur de la transition, dont la mission est de veiller au bon déroulement de la transition. M. Marc Ravalomanana est désigné en qualité de président de cette institution, avec rang protocolaire de deuxième personnalité de l’État.

Article 4. A la place de l’actuel Comité national électoral (CNE), il est créé une Commission électorale indépendante chargée de la préparation et de l’organisation de la consultation populaire.

Article 5. MM. Didier Ratsiraka et Marc Ravalomanana s’engagent, dès la signature du présent accord, à faire respecter la liberté de circulation des biens et des personnes, à arrêter immédiatement toutes les menaces et violences sur les personnes et les biens ainsi que le dynamitage des ponts et à lever tous les barrages sur toute l’étendue du territoire national.

Fait à Dakar, le 18 avril 2002

Suivent les signatures de : M. Didier Ratsiraka, M. Marc Ravalomanana, M. Amara Essy, secrétaire général de l’OUA, M. Ibrahima Fall, représentant personnel du Secrétaire général, Abdoulaye Wade, président de la République du Sénégal, au nom du groupe des chefs d’État

Facilitateurs: Mathieu Kérékou (Bénin), Laurent Gbagbo (Côte d’Ivoire), Joaquim Alberto Chissano (Mozambique)

Il y avait encore eu Dakar II, en juin 2002. Mais ce second round des négociations -auquel avaient participaient notamment les présidents Abdoulaye Wade (Sénégal), Denis Sassou Nguesso (Congo), Laurent Gbagbo (Côte d’Ivoire), et Blaise Compaoré (Burkina Faso), ainsi que le Secrétaire général de l’OUA, Amara Essy et Ibrahima Fall, représentant le Secrétariat général de l’ONU-, n’a pas permis de trouver la solution idoine à la crise.

Car Marc Ravalomanana, fort du soutien du peuple, en fera fi. Pour lui, il a eu la victoire au premier tour. « Je ne suis pas un Africain et les Africains n’ont pas à me donner des ordres », avait-il déclaré avec véhémence.

Le 29 avril 2002, la HCC accorde alors la victoire à Marc Ravalomanana. Didier Ratsiraka, rejetant la décision proclame l’indépendance de cinq provinces,  avec la mise en place de cinq gouverneurs dont Jean de Dieu Maharante (Toliara), actuel ministre des Postes et Télécommunications du gouvernement du Premier ministre Ntsay Christian. Le 6 mai 2002, Marc Ravalomanana prête à nouveau serment à Mahamasina. Sans grande surprise, les États-Unis seront le premier pays à le reconnaître, suivi de la France avec l’envoi express de Dominique de Villepin, alors ministre des Affaires étrangères. Après la chasse à l’homme ordonnée par Marc Ravalomanana (« Haza lambo »), Didier Ratsiraka s’enfuit à partir de Toamasina, dans un avion affrété par le gouvernement français. Ce sera son premier exil en banlieue parisienne

Voilà comment Marc Ravalomanana est parvenu au pouvoir : à travers un forcing populairement populiste qui ne lui aura pas garanti du tout la stabilité socio-politique. En effet, en 2009, Andry Rajoelina – qu’il a martyrisé en tant que maire élu d’Antananarivo-, lui rappellera que, parfois, l’Histoire est un éternel recommencement mais, lui, Marc Ravalomanana, président démissionnaire fuyard, dans le rôle d’exilé comme Didier Ratsiraka cette fois-là.

Ici, il faut remettre aussi les pendules de l’Histoire à l’heure, à propos des « sanctions financières » sur le régime de transition. Au début du mois de janvier 2009, Jean-Claude Boidin, alors représentant de l’UE à Madagascar, a annoncé, lors d’une conférence de presse : «Après examen de la gestion des finances publiques dans la dernière partie de l’année 2008, les partenaires de l’appui budgétaire ont pensé qu’il fallait obtenir des clarifications du gouvernement sur un certain nombre de transactions budgétaires pour vérifier leur régularité.  Dans l’attente de ces clarifications, ils ont choisi de retarder les paiements de tranches d’appuis budgétaires qui étaient dus à la fin de l’année. Elles concernaient, entre autres, une tranche de 16,2 millions d’euros (pour l’UE) et dont le paiement a été mis en attente. C’est une décision qui a été prise en décembre 2008, qui n’est pas en rapport direct avec les événements de ce mois janvier 2009 ». En réalité, les bailleurs de fonds attendaient des éclaircissements sur la provenance de l’argent ayant servi à l’achat d’un second jet « Air Force One » par Marc Ravalomanana.

La suite ? Il est temps de briser la malédiction qui frappe la Grande île de l’océan Indien depuis l’après Philibert Tsiranana ! Il ne faut qu’il y ait de 2002 bis après le 19 décembre 2018. Et il faudra être très vigilant car Marc Ravalomanana n’a jamais été un homme de parole mais un personnage avec beaucoup de paroles et de visions pseudo-divines qui veut vous faire croire seulement. Et seulement uniquement..

Dossier de Jeannot Ramambazafy

(Sources: Le Monde 1982, Courrier International – 25 avril 2002-, Madagate 2002, Le Courrier de Genève 2002, Le Nouvel Observateur 2002, Jeune Afrique 2003, 2008)

News Mada7 partages

Campagne électorale: la HCC rappelle les principales règles

Un rappel à l’ordre qui  tombe à point nommé. Alors que les invectives entre les deux candidats atteignent leurs plus hauts degrés  et que l’hystérie de leurs partisans respectifs commence sérieusement à instaurer une campagne électorale délétère, la Haute cour constitutionnelle (HCC)  a tenu à rappeler les principales règles,  à travers un communiqué publié hier sur le site de l’institution.

Plus la date du scrutin, le 19 décembre, approche, plus la campagne électorale est sous tension. Les guerres de mots battent leur plein et les déballages sont au menu. Certains partisans n’arrivent plus à calmer leur ardeur et les provocations de part et d’autres sont palpables.

A ce titre, les juges constitutionnels se réfèrent notamment à la loi organique n°2017-008 relative au régime général des élections et des référendums pour «des dispositions qui peuvent concerner, selon le cas, les candidats, soutiens des candidats, les médias et les membres actifs des réseaux sociaux».

En effet, l’article 57 de ce texte précise que la campagne électorale est régie par les principes fondamentaux, entre autres, le respect de l’unité nationale et de l’esprit du «Fihavanana Malagasy», la neutralité de l’administration et l’impartialité des services publics.

La liste des principes à respecter est longue. On note également  l’impartialité des services de radiodiffusion et de télévision publics, la neutralité des lieux de culte, l’équité et l’égalité des chances entre tous les candidats, la transparence des sources de financement des campagnes électorales et de l’utilisation des fonds y affectés, sans oublier le respect de l’intégrité physique, de l’honneur et de la dignité des candidats et des électeurs, le respect de l’intégrité de la vie privée et des données personnelles des candidats, la non-incitation à la haine et à la discrimination ou encore la préservation de l’ordre public.

Elément nouveau

La HCC note aussi que d’après l’article 93 de la loi organique n°2017-008 relative au régime général des élections et des référendums, «les différents moyens de propagande utilisés par les candidats doivent respecter les limites de la liberté d’expression. A cet effet, il est interdit à tout candidat, liste de candidats, ou entité en faveur d’une option de produire et diffuser des documents électoraux ou diffamatoires, porter à la connaissance du public un élément nouveau de polémique électorale à un moment tel que ses adversaires n’aient pas la possibilité d’y répondre utilement avant la fin de la campagne électorale, promouvoir et utiliser une marque ou des produits commerciaux à des fins de propagande électorale».

Du reste, les juges constitutionnels de réitérer que l’article 221 de cette même loi dispose que «la diffamation commise, soit par discours, cris proférés lors d’une propagande, soit par écrits, dessins ou images distribués pendant la campagne électorale, soit par tout autre moyen et support numérique, est puni d’une peine d’amende de Ar.2.000.000 à Ar.5.000.000»,  ou encore l’article 222, «l’outrage aux autorités ou l’offense aux Institutions de l’Etat Malagasy lors d’une campagne électorale, est puni de six (6) mois à trois (3) ans d’emprisonnement et d’une peine de six (6) mois ou d’une amende de Ar.2.000.000 à Ar.10.000.000, ou de l’une de ces deux peines seulement».

Rakoto

 

News Mada6 partages

Beach soccer – «Can 2018»: nihintsana ny Barea de Madagascar

Tapitra hatreo ny lalan’ny Barea de Madagascar eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2018), taranja beach soccer. Mbola resin’i Maraoka indray ny Malagasy, teo amin’ny fifanintsanana isam-bondrona.  

Lavon’ny Liona-n’i Atlas avy any Maraoka, tamin’ny isa 6 no ho 4, ny Barea de Madagascar, teo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika (Can 2018), taranja beach soccer, ho an’ny sokajy “A”. Fihaonana,  notanterahina omaly talata, tao amin’ny kianja Laguna Vista Stadium, Sharm El Sheikh.

Sahirana ny Barea de Madagascar satria nofehezin’ny Maraokanina tanteraka ny lalao tao anatin’ireo fe-potoana 12 mn, intelo miditra. Vao nanomboka dia efa nitarika an’isa ny Maraokanina. Tao anatin’ny minitra 5 monja dia efa nitarika tamin’ny isa, 3 no ho 0 ry zareo.

Tsy tafiditra mihitsy ny mpilalao malagasy fa toa niharitra ny fanafihana nataon’ny mpifanandrina.

Nanao fahadisoana matetika ihany koa ry zalahy ka nanome vahana ny Maraokanina, tamin’ny “coup de pied arrêté”. Teo amin’ny fiafaran’ny fizaram-potoana faharoa, nitarika 5 no ho 0 ny Maraokanina. Anisan’ny nampiditra baolina tamin’izany, ry Abada sy i Iazal ary El Hadaoui. Taorian’io vao nifoha tamin’ny torimasony ry Romain sy i Enidiel ary ry Tinasoa. Niezaka nanafika sy nanao izay ho afany, saingy efa nahazo tombony lavitra ny Maraokanina, ka sarotra ny nanenjika azy ireo.

Na nahatafiditra baolina aza mantsy ny Barea de Madagascar, mbola nanampy isa ho azy ihany koa ry zareo, ka tsy nisy fanafany intsony. Manohy ny lalany ary hiatrika ny manasa-dalana, ho an’ny sokajy “A”, izany, ny liona-n’i Atlas, miaraka amin’ny Faraonan’i Egypta.

Hiady ny toerana fahadimy kosa ny Barea de Madagascar, amin’ity alarobia ity ka hifanandrina amin’i Tanzania, laharana fahefatra, tao amin’ny sokajy “B”.

Efa tafakatra amin’ny ankatoky ny famaranana ihany koa ny liona Teranga avy any Sénégal sy ny voromaherin’i Nizeria.

 

Tompondaka

News Mada5 partages

Lutte contre la corruption: célébration de la journée internationale

Madagascar n’était pas en reste pour la célébration de la journée internationale de la lutte contre la corruption. Sous l’égide du ministère de la Justice, de la Cour suprême ainsi que de la Pôle anti-corruption (Pac), diverses activités ont été menées à la Cour suprême Anosy.

Cette journée a ainsi été marquée par une conférence-débat portant sur le thème «La corruption et la vie publique», par le lancement officiel du site web des pôles anti-corruption et des stands où d’autres entités intervenant dans cette lutte, dont la gendarmerie et des membres de la société civile, ont exposé leurs activités, tout en menant des actes de sensibilisations auprès des visiteurs.

Cet événement fait suite à celui organisé par le Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) qui a déjà célébré cette journée internationale samedi dernier à Antsirabe, la capitale de Vakinankaratra.

 

Sera R.

 

Midi Madagasikara5 partages

« Mozika mafana » : Wawa met le cap sur la France

Wawa, toujours prêt à enflammer la scène.

Aujourd’hui est un grand jour pour Wawa. Grosse pointure de la musique tropicale malgache, le chanteur fête son anniversaire et met le cap sur la France pour renouveler son succès dans l’Hexagone.

Le 12 décembre, Wawa, le futur prince du « salegy » a vu le jour. Depuis les premières lueurs du jour, les souhaits d’anniversaire fusent sur les réseaux sociaux. Rijade, Basta Lion, Mad Max, Toofan, Diamond Platnumz, Singuila, TNT, Serge Beynaud, Dadi Love, Odyai, Rak Roots, Tence Mena, Bodo, Mamy Bé, Luyanna… se sont adressé à l’artiste pour lui souhaiter le meilleur et tout le bonheur du monde à travers une vidéo en large diffusion.

Aujourd’hui, le chanteur confirme son statut de prince du « salegy » en multipliant les scènes autant ici qu’ailleurs. Sur ce fait, Wawa entame la célébration de son anniversaire en partant pour la France. Effectivement, son équipe et lui s’envolent ce soir pour assurer cinq « live ». La diaspora dans la région bordelaise aura le privilège de partager le gâteau d’anniversaire avec Wawa le 15 décembre, mais avant, il sera à Lorient pour la soirée spéciale Océan Indien. Pour 2019, son agenda s’annonce toujours chargé. Le mois de janvier, plus précisément, il prévoit d’enregistrer un titre avec Diamondz Platnumz en Tanzanie.

Rétrospective. Force a été de constater que pour 2018, chaque sortie de Wawa a été couronnée de succès. Autant sur les petites scènes, en « showcase », dans les cabarets ou en plein air avec son traditionnel festival « Somaroho ». Le petit prince du « salegy » met toujours les petits plats dans les grands. Quand il n’est pas en tournée, il compose et concocte de nouvelles chansons ou sur scène, avec ses grands tubes, fait danser les amateurs de « musique mafana » et met le feu dans les soirées endiablées. Fier et fidèle à son style musical, il veut surtout faire la promotion du « salegy » en Afrique et souhaite en faire la conquête grâce à ses multiples collaborations avec des artistes du continent noir. Un défi de taille que les artistes malgaches commencent à relever.

Zo Toniaina

News Mada4 partages

Industrie du tabac: la hausse du droit d’accises risque d’asphyxier le secteur

L’amendement du Sénat, relatif à la hausse du droit d’accises sur le tabac, prévue dans la Loi de finances initiale  (LFI) 2019, suscite  l’incompréhension des opérateurs. Cette décision mettra inévitablement en péril les activités des industries  du tabac et les exploitants agricoles, qui vivent de la culture du tabac, sans parler des milliers d’emplois déjà créés.

Au moment où la campagne attire toute l’attention, les modifications de la LFI 2019 se font en mode silence auprès des sénateurs. Déjà adoptée par les députés et ce suite à un accord passé entre les opérateurs et le ministère des Finances et du budget, une augmentation des taxes  sur le tabac vient d’être rejetée par le Sénat. Et comble de la situation, à lire l’amendement de la Chambre haute sur le sujet, cette hausse déjà convenue entre les parties prenantes sera encore renforcée. Le texte revient donc au niveau de la Chambre basse.

Mais, pour les opérateurs, la véritable intention, sinon les objectifs réels de cette mesure, s’avère tout simplement incompréhensible. Effectivement,  la décision est difficile à comprendre, encore moins à défendre… si ce n’est pour préserver d’opaques intérêts privés ou commerciaux… Mais si tel était le cas, il s’agirait d’un signal extrêmement dangereux pour tout un pan de l’économie du pays.

Baisse des investissements

Il est évident que cette hausse de droit et taxe sur le tabac entrainera des conséquences désastreuses pour plusieurs secteurs relatifs au tabac. Les sociétés seront forcément amenées  à revoir à la baisse leurs investissements et leurs projets de développement. Et cela risque fort de mettre en péril les emplois créés dans ce secteur.

Faut-il rappeler  que l’industrie du tabac à Madagascar fait travailler 20.000 salariés (permanents comme saisonniers) ? Sans parler des distributeurs qui sont au nombre de 30 000 actuellement.

Par ailleurs, la hausse des prix du tabac sera également la conséquence directe de l’augmentation de la taxe. Ce qui va sans nul doute impacter sur les ventes et donc la baisse des recettes de l’Etat, alors que l’objectif initial et avoué est d’augmenter les recettes perçues par l’Etat.

Sous cette optique, cet amendement aura sans doute l’effet inverse, voire néfastes sur l’économie, quand on sait que cette disposition favorisera aussi les importations au détriment des producteurs locaux.

Rakoto

 

News Mada4 partages

Marche des téléphones mobiles: encore 6 mois pour écouler les appareils sans Imei

Plus que quelques mois avant que les téléphones sans code Imei (International Mobile Equipment Identity) ou avec un code Imei invalide ne soient interdits de vente sur le marché local. L’Autorité de régulation des technologies de communication (Artec) et la Direction des douanes renforcent actuellement la campagne de sensibilisation, auprès des usagers.

«Depuis la sortie d’un arrêté interdisant l’importation des téléphones avec un code Imei invalide en janvier 2018, l’Artec a encore détecté près de 30.000 téléphones hors normes, sur  les 3 millions de téléphones déclarés légalement», a fait savoir Laurent Rakotomalala, directeur de l’homologation et contrôle technique au niveau de l’Artec, hier. Avant de poursuivre que ces téléphones contrefaits ne pourront plus être utilisés à Madagascar à partir du 30 juin 2019.

A ce sujet, l’Artec a mené des campagnes de sensibilisation, dans certaines localités de l’île, afin d’informer le public sur ces mesures. D’autres sont au programme pour les mois à venir jusqu’en juin 2019. L’entité collabore également avec la Douane pour appliquer cette mesure de restriction.

Dans ce sens, Haja Rakotoarimalala, directeur des services extérieurs auprès de la Douane précise que «la Douane a le droit de saisir toutes les marchandises contrefaites suivant l’article 29. La Douane reçoit également des renseignements et des demandes d’intervention venant des détenteurs de marques, sur l’existence de ces produits contrefaits sur le marché ».

Riana R.

Midi Madagasikara4 partages

Sambava : Renim-pianakaviana voatapa-doha, voarohirohy ny vadiny

Trangam-piaraha-monina nahavalalanina ny maro no niseho, tao amin’ny fokontany Ambodihazomamy, any amin’ny Kaominina ambanivohitry Morafeno, Distrikan’i Sambava, ny harivan’ny zoma lasa teo. Renim-pianakaviana tanora iray sahabo ho 27 taona eo no maty tsy tra-drano notapahim-badiny tamin’ny antsibe lavalela ny lohany. Ny narainan’ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny enina ora, vao nisy nahatsikaritra ny zava-nitranga, ary razana nitsirara efa tapaka vozona no hita tao an-trano. Ny vady andefi-mandrin’ity tovovavy hita faty nihosin-drà ity ihany, izay antsoina hoe : Jean Edino (27 taona) no ahiana ho namono nahafaty tamin’ny fomba feno habibiana tsy roa aman-tany am-badiny.

Hasarotam-piaro. Taorian’ny habibiana vitany, dia nitsoaka ny nahavanon-doza, ka karohina fatratra atao hazalambo amin’izao. Manoloana an’ity vono olona nahatsiravina ity, dia efa misokatra ny fanadihadiana lalina ataon’ny Zandarimaria ao Sambava, izay mandray an-tànana ny raharaha sy fikarohana ny/ireo olon-dratsy. Noho ny hasarotam-piaro diso tafahoatra no fantatra fa antony namonoan’ity tovolahy voalaza fa mamon-drongony ny andefimandriny. Ity farany, raha araka ny tati-baovao voaray, dia namonjy lanonana (fety Tsaboraha) tany an-toeran-kafa, ka raha vao nigadona tao an-tranony ity renim-pianakaviana ity nony hariva ny andro, dia raikitra ny ady, satria romotry ny hatezerana ramose ; izay tsy nisalasala akory fa nikapa avy hatrany ny tendan-dramatoa tamin’ny antsibe efa norangitiny maranitra tsara nialoha, tamin’ny fotoana tsy naha tao an-tranony ny vadiny.

Eric Manitrisa

News Mada3 partages

Habibiana, vonon’olona mahatsiravina: renim-pianakaviana iray maty notapahan-doha

Renim-pianakaviana nitsirara tamin’ny tany, mihoson-dra tanteraka, tapa-doha no hitan’ny olona tao amin’ity tokantrano iray, tao amin’ny fokontany Ambodihazomamy, distrikan’i Sambava, ny zoma lasa teo. Tsy iza fa rangahy vadiny ihany no nahavanona ity loza mahatsiravina ity. Karohin’ny zandary izy io amin’izao fotoana izao.

Nampihoron-koditra sady nampivarahontsana! Nitrangana vonoan’olona mahatsiravina  tao amin’ny fokontany Ambodihazomamy, kaominina ambanivohitr’i Morafeno, distrikan’i Sambava, ny zoma hariva lasa teo. Renim-pianakaviana iray, 27 taona antsoina hoe Razanamaro Servienne. Araka ny fanazavan’ny zandary, mpamboly ny asan’ity renim-pianakaviana ity ary hita faty tapa-doha sady nihosin-dra tao an-tranony izy. Ny vadiny, antsoina hoe Jean Edino, 27 taona ihany no tompon’antoka tamin’ny famonoana am-badiny satria notapahim-badiny tamin’ny antsibe ny lohany. Ny asabotsy maraina tamin’ny 6 ora kosa vao nisy nahatsikaritra ny fatin’ilay renim-pianakaviana nihosin-dra teo amin’ny tany. Tapaka ny tendany ary nipetraka teo akaikin’ny vatany ny lohany. Tsy hita kosa ny nanjavonan’ilay raim-pianakaviana nahavanon-doza.

Araka ny fanazavan’ireo olona mahafantatra tsara azy mivady, voalaza fa hasarotam-piaro diso tafahoatra no nitarika izao vonoan’olona feno habibiana izao. Mamon-drongony i Jean Edino tamin’ny fotoana namonoany am-badiny, raha ny fampitam-baovao voaray avy any an-toerana. Voalaza fa tsy tao an-trano ilay renim-pianakaviana fa namonjy lanonana, ny zoma maraina. Nony tonga tao an-trano anefa izy ny hariva, efa nandrasam-badiny tamin’ny hatezerana ka niafara tamin’izao famonoana mahatsiravina izao. Nokapainy tsy nananany antra ny loham-badiny. Fantatra efa nandrangitra ilay antsibe ilay raim-pianakaviana nahavanon-doza mialoha ny nahatongavam-badiny. Tonga teny amin’ny toerana nahitana ny loza ireo tompon’andraiki-panjakana ao an-toerana niaraka tamin’ny dokotera sy ny zandary avy ao amin’ny poste avancé Farahalana nanao ny fanadihadiana.

J.C

Midi Madagasikara3 partages

Justice : 10 magistrats devant le Conseil de discipline

La ministre de la Justice Noro Vololona Harimisa de faire remarquer le manquement à l’éthique et à la déontologie dans son Département ministériel.

La ministre de tutelle est en train de mener actuellement un assainissement au sein de son Département ministériel. Se référant sans doute à l’expression « personne n’est au-dessus de la loi ».

En marge de la célébration de la journée internationale de la lutte contre la corruption qui s’est tenue, hier, à la Cour suprême à Anosy, la ministre de la Justice Noro Vololona Harimisa a déclaré que 10 magistrats seront traduits devant le conseil de discipline (CODIS) à partir du 12 décembre 2018 (lire ce jour) pour manquement à l’éthique et à la déontologie. Des greffiers passeront aussi devant le CODIS, tout en soulignant au passage que des dossiers attendent également certains membres du personnel de l’administration pénitentiaire. En ce qui concerne  le concours à l’ l’Ecole Nationale de la Magistrature et des Greffes (ENMG), il sera supprimé car d’innombrables irrégularités ont été observées, a-t-elle indiqué. Un nouveau processus aura lieu en 2019 et probablement la reprise du concours.

Fraudes. De son côté, la coordonnatrice nationale des pôles anti-corruption (PAC), Harimahefa Ratiarisoa a fait savoir que plus de 30 dossiers sont actuellement en leur possession, portant notamment sur le détournement de deniers publics, fraudes douanières, trafic d’influence et blanchiment de capitaux. Sans parler de la corruption. Dans le cadre de la journée internationale de la lutte contre la corruption, le PAC a tenu également une conférence-débat. Notons que le PAC est une juridiction spécialisée dans les affaires de corruption, ainsi que les affaires économiques et financières. Il se substitue à la chaîne pénale anti-corruption.

Dossiers. Quant à Andriatiana Arivelo José Procureur Général près la Cour suprême, a souligné qu’aucune plainte n’a été déposée à la Haute Cour de Justice à l’encontre du Président de la République. Les dossiers sont plutôt entre les mains de l’Assemblée nationale. Il a renvoyé ainsi la balle à Tsimbazaza. Pour sa part, le DG du Bianco de rappeler qu’il n’y a pas de harcèlement dans l’affaire Mbola Rajaonah et de réitérer « l’impartialité et le respect de la loi par le Bianco».

Recueillis par Dominique R.

 

 

 

Midi Madagasikara3 partages

Beach–soccer – Championnat d’Afrique : Les Barea touchent le fond !

Battus une nouvelle fois par le Maroc sur le score éloquent de 6 buts à 4, les « Barea » ont réalisé leur plus mauvais parcours en championnat d’Afrique.

Une descente aux enfers à laquelle n’est pas étrangère ce changement de direction puis la FMF cède sa place au Comité de Normalisation qui essuie ainsi sa troisième défaite en l’espace d’à peine un mois.

Certes, on va dire que le Comité de Normalisation se chargeait tout juste d’expédier les affaires courantes mais comme les compétitions en font partie, l’équipe dirigeante actuelle aurait dû en prendre soin voire motiver davantage les joueurs tant lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2019 que durant ce sommet africain du beach soccer.

Résultat de cette nouvelle défaite, Madagascar doit disputer la 5e place contre la Tanzanie aujourd’hui à midi.

Et comme le cœur n’y plus et que Solofo Ramarolahy cherchera à contenter tout le monde en faisant tourner l’effectif.

Le score importe peu car cet échec à Sharm El Sheikh prouve qu’il va falloir rénover et tenter de former la relève avec le meilleur buteur en Egypte, Del, mais aussi le Tuléarois Romain qui a encore marqué hier.

Clément RABARY

Midi Madagasikara3 partages

Loi de Finances 2019 : Les amendements des députés rejetés par les sénateurs

Les députés réexaminent depuis hier le projet de Loi de Finances 2019.

La navette parlementaire se déroule sur fond de tension entre l’Assemblée nationale et le Sénat. Le projet de Loi de Finances 2019 est au menu. En effet, après avoir amendé le projet de Loi du gouvernement en révisant à la hausse les crédits à allouer aux Chefs de « Fokontany » et aux CLD (Comité Local de Développement), les députés ont été confrontés au rejet des sénateurs qui affirment que lesdits amendements ne respectent pas l’article 92 de la Constitution qui dispose : « (…) Tout amendement au projet du budget entraînant un accroissement des dépenses ou une diminution des ressources publiques doit être accompagné d’une proposition d’augmentation de recettes ou d’économie équivalente.(…) ». Anosikely a donc renvoyé à Tsimbazaza le projet de Loi de Finances 2019 pour une deuxième lecture.

Par voie d’ordonnance. Le même article 92 prévoit cependant : «(…) Si le Parlement n’a pas adopté le projet de loi de Finances avant la clôture de la seconde session, les dispositions du projet peuvent être mises en vigueur par voie d’ordonnance en y incluant un ou plusieurs amendements adoptés par les deux assemblées (…) ». Mais, la situation n’arrive pas encore à ce stade. Actuellement, les députés réexaminent en travaux des commissions le projet de loi en question. La séance plénière prévue pour le vote de la nouvelle délibération se tiendra demain. A noter que le budget qui sera voté à l’issue de du processus en cours sera le budget de la première année du mandat du nouveau président de la République qui sera élu après le scrutin du 19 décembre. S’il veut y apporter des modifications, il a le droit de recourir à une Loi de Finances rectificative à partir du mois de juin.

R. Eugène

News Mada2 partages

Justice: 10 magistrats devant le Codis

En marge de la «Journée internationale de lutte contre la corruption», célébrée à partir de ce jour à Anosy, le Conseil supérieur de la magistrature (CSM) va se réunir pour statuer sur la situation des 10 magistrats traduits en Conseil de discipline (Codis).

Le ménage continue.  «Ce n’est pas de gaieté de cœur que je vous dis qu’à partir de demain (à lire aujourd’hui, ndlr) se tiendra  la réunion du conseil de discipline au niveau du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), relative aux cas des 10 magistrats», a lancé la Garde des Sceaux, Noro Vololona Harimisa, hier.

Toujours d’après les explications, ces hommes de loi sont traduits devant le Codis pour des faits de manquement à l’éthique, à la déontologie  et  pour non-respect des règles régissant leur profession. «Je ne désire pas qu’ils soient sanctionnés, mais si tel est le cas, le CSM prendra ses responsabilités. Comme je dis toujours, personne n’est au-dessus de la loi», a ajouté la ministre de la Justice.

En effet, l’article 20 de la Loi organique n° 2007- 039 du 14 janvier 2008 relative au Conseil Supérieur de la Magistrature dispose que ce dernier est le «garant de la bonne application du Code de déontologie des magistrats et de toute autre règle déontologique touchant la profession des magistrats».

Redorer le blason de la Justice

A ce titre, le Conseil  peut exercer le pouvoir disciplinaire à l’égard de tous les magistrats. En 2016, pour rappel, neuf des magistrats avaient déjà été sanctionnés pour les mêmes motifs. A l’époque, l’un d’entre eux avait été radié avec suppression des droits à pension.

En tout cas, depuis sa prise de fonction, Noro Vololona Harimisa a fait de son cheval de bataille l’assainissement de la Justice, souvent très décrié par l’opinion publique. Lors de son discours, le 13 juin dernier à Faravohitra, elle avait d’ailleurs défini ses priorités, telles que redorer le blason de la Justice.

A ce propos, les  auxiliaires de la justice ne sont pas non plus épargnés. D’après la ministre Noro Vololona Harimisa, des dossiers concernant des greffiers sont également en cours. «Deux conseils de discipline se sont succédés à ce propos», a-t-elle détaillé, en notant qu’il en est de même pour l’administration pénitentiaire.  Elle a d’ailleurs annoncé des remplacements de quelques responsables de l’administration pénitentiaire, avant la fin de cette année.

Rakoto

 

News Mada2 partages

Tsy fanarahan-dalàna: mpitsara folo no miakatra filankevi-pifehezana  

« Tiako ny maneho aminareo, raha ny mpitsara no resahina, nandritra ny dimy volana naha eo ahy: hisy ny filankevi-pifehezana… Maharitra telo andro izany eo anivon’ny Filankevitra ambony momba ny mpitsara (CSM). Eo amin’ny folo eo ho eo ny mpitsara handalo izany filankevi-pifehezana izany. »

Io ny nambaran’ny minisitry Fitsarana, i Harimisa Noro Vololona, teny Anosy, omaly, ny amin’ny fampiakarana filankevi-pifehezana (Codis) eo anivon’ny CSM ny mpitsara miisa folo, manomboka anio, noho ny tsy fahampian’ny fanarahan-dalàna sy ny fitsipi-pitondran-tena.

« Tsy maniry ny hanasaziana azy ireo aho. Nefa kosa raha tena tokony hosazina izy ireo, tokony handray andraikitra ny CSM. Satria araka ny teniko hatrany ary averiko hatrany: tsy misy olona eo ambonin’ny lalàna », hoy izy.

Misy mpandraharaha fonja… hoesorina

Ao anatin’izany koa ny mpirakidraharaha, efa mandeha ny filankevi-pifehezana amin’izao fotoana izao. Maro ireo antontan-taratasy nipetraka tao fa tsy nohetsehina. Efa mihetsika izany amin’izao fotoana izao. Filankevi-pifehezana roa miantoana no miasa amin’izao.

Efa mandeha koa amin’izao fotoana izao filankevi-pifehezana amin’ny fitantanan-draharahan’ny fonja.

Efa mampiomana ihany koa izy fa hisy tomponandraikitra maromaro eny anivon’ny fonja izay hoesorina tsy ho ela noho ny antony tsy fanajana lalàna sy noho ny antony tsy fehetezan-javatra nandritra izay fotoana izay. « Sao gaga isika hoe tsy mifarana akory ny taona dia hisy tomponandraikitry ny fonja maromaro hiala amin’ny toerany », hoy ihany izy.

R. Nd.

 

News Mada2 partages

Croix-Rouge Malagasy: une partie du staff évincée

Grand ménage à la Croix-Rouge Malagasy (CRM). Des membres du staff se trouvent en fin de contrat, malgré eux, depuis le mois de septembre dernier, avec 4 mois de salaires impayés jusqu’à ce jour.

«Face à la situation actuelle, c’est une décision qu’on a dû prendre après une série de concertations avec la Direction de la CRM, l’Inspection de travail et des juristes», a fait savoir le gestionnaire par intérim de la CRM, Anselme Katiyunguruza, lors d’un point de presse hier à Tsaralalana. De poursuivre que «la Direction reconnaît ces arriérés et attendra des jours meilleurs pour régulariser la situation».

Selon les informations recueillies sur place, la partie retenue dans ses fonctions est composée essentiellement des membres de la Direction. Toutefois, ils n’ont aucun pouvoir signataire.

AG à Antsirabe

Afin de débloquer la situation ainsi que de gagner à nouveau la confiance des partenaires, les membres de la CRM se trouvant sur tout le territoire national vont observer une Assemblée générale (AG) demain et vendredi à Antsirabe. Une occasion également de faire une nouvelle élection des nouveaux dirigeants de la CRM. «A cette élection, il n’y a pas d’exclusion car tout le monde, éligible selon le statut en vigueur, peut poser sa candidature. Jusqu’ici, aucune candidature n’est rejetée», a souligné le gestionnaire par intérim de la CRM.

Toujours opérationnel

Malgré les difficultés qu’elle traverse, «la CRM est toujours opérationnelle à un niveau qui est le sien aujourd’hui», dixit Anselme Katiyunguruza. Il a cité à titre d’exemple la campagne de lutte contre la peste menée dans 7 régions, un projet à Farafangana sur la sécurité alimentaire et d’autres sur la santé communautaire et la relance économique à Analamanga.

«Avec le peu de personnel que nous avons pu garder et un minimum d’appui du mouvement international, nous sommes déjà à pied d’œuvre pour faire face à la période cyclonique et d’autres catastrophes», a conclu le gestionnaire par intérim de la CRM.

Sera R.

 

Midi Madagasikara2 partages

Actions RSE de fin d’année : 4200 enfants démunis soutenus par Star et Supermaki  

La Star offre des boissons gazeuses aux enfants démunis, à l’occasion des fêtes de fin d’année.

Comme chaque année, la Star intensifie ses actions RSE (Responsabilité sociétale des entreprises) pour les fêtes de fin d’année. Cette fois, ses actions sont menées en partenariat avec Supermaki. Les enfants démunis méritent également des moments de joie, surtout en période festive. C’est dans cette optique que la Star et Supermaki célèbrent les fêtes de fin d’année avec 4.200 enfants démunis à travers le pays. « A l’occasion de la fête de Noël, la Star se mobilise en collaboration avec le réseau des magasins Supermaki, envers les enfants surtout les plus démunis. 4200 enfants dans toute l’Île ont bénéficié des dons offerts par les enseignes, du 3 au 10 décembre », a annoncé la Star. A noter que depuis l’année dernière, la chaîne de magasins Supermaki, rattachée à l’enseigne « Score » mène des actions solidaires auprès des enfants démunis, à l’occasion des fêtes de Noël. Actuellement implanté dans 42 « fokontany » dans tout Madagascar, Supermaki en collaboration avec d’autres partenaires dont la Star, a  offert divers dons à 100 enfants issues des familles démunies sur chaque site.

Douceurs. Dans le cadre de ses actions sociales, la STAR effectue des actions en faveur des familles défavorisées. « Noël étant une fête familiale et surtout un moment de partage, en tant qu’entreprise malgache, proche des familles malgaches, la STAR a tenu à être également auprès de ces enfants afin de leur donner un peu de douceur. Du 3 au 10 décembre, la STAR a fait don de 840 bouteilles de boissons gazeuses de 150 cl. Ces enfants ont partagé ainsi avec la STAR et SUPERMAKI un moment de douceur, leur permettant de leur rappeler que Noël, c’est une occasion de solidarité et que c’est une fête pour tous », ont annoncé les responsables. D’après leurs dires, d’autres actions du même type sont d’ailleurs encore prévues tout le mois de décembre avec d’autres associations qui collaborent avec la STAR en termes d’actions RSE. «Tous ces enfants  n’ont pas forcément le confort et les moyens de profiter des grands festins. Ces actions, qui pourraient sembler minimes pour certains, sont des petites attentions qui leur donnent du baume au cœur. Le sourire de ces enfants en ces périodes de fêtes, nous rappelle combien le partage des douceurs au quotidien peut être réconfortant », a affirmé l’équipe de la Star.

Antsa R.

Midi Madagasikara2 partages

Femme et changements climatiques : Une voix qui compte, des actions à promouvoir

La promotion de l’égalité des genres et des droits de l’Homme dans l’action climatique est encore un long combat. (Photo : Luz Razafimbelo)

A la Conférence des Nations unies sur les Changements Climatiques (COP 24) à Katowice , la journée d’hier, appelée « Gender Day » a été, entre autres, consacrée à la dimension genre de la lutte contre les changements climatiques.

L’engagement de la Femme à la cause climatique a été mis en exergue durant l’évènement « Momentum for Change : Women for Results », qui a récompensé quatre projets innovants et à forts impacts sociaux d’autonomisation et de promotion de la Femme. Les quatre projets ont été menés dans quatre pays et contextes différents, pour montrer également la diversité des approches en fonction du contexte politico-économique et socioculturel. Ils ont ainsi été promus par quatre jeunes femmes venant de Syrie, du Royaume-Uni et d’Haïti, ainsi qu’un jeune homme originaire du Bangladesh en Inde. L’évènement organisé à l’Area A du Climate action hub est le fer de lance de la Journée mondiale de l’égalité des sexes lors de cette COP 24. Il tenait ainsi à sensibiliser sur l’importance d’inclure la problématique hommes-femmes et l’importance du leadership féminin en faveur de la cause climatique et des actions y afférentes. Comme l’a souligné Patricia Espinosa, Secrétaire exécutive des Nations unies sur les Changements climatiques : « Il est inacceptable de ne pas inclure la moitié de l’humanité dans le processus. Il ne s’agit pas non plus d’une pratique durable, au regard de l’urgence de l’action climatique ». Le rôle des femmes dans l’action climatique est en effet multisectoriel : éducation, agriculture, alimentation, etc. Toutefois, ce rôle doit encore être promu au niveau décisionnel. D’autant plus qu’il est encore plus important pour les pays en voie de développement, ou en proie à des déstabilisations ou conflits civils ; la femme étant psychologiquement plus disposée à intégrer un peu plus d’humanité (voire de douceur) d’un point de vue socio-économique et politique.

Projets. Ainsi, les projets primés hier visaient à améliorer le niveau de vie des familles et des communautés concernées, de créer des opportunités pour ces femmes vulnérables. Le premier projet celui de Sarah Zein, cofondatrice de l’initiative «Yalla Let’s Bike» vise à promouvoir l’égalité des sexes, la paix et la réduction des émissions de carbone en Syrie par l’incitation des femmes (et des hommes) à opter pour la bicyclette comme moyen de locomotion. Celle-ci est peu pratiquée par les femmes en Syrie, car elle est supposée être une menace pour la virginité des femmes avant le mariage qui est cruciale dans les traditions coutumières et religieuses de ce pays. Le second projet est promu par Saasha Celestial-One, cofondatrice d’OLIO. Mené au Royaume-Uni, il lutte contre le gaspillage alimentaire dans le monde et plaide pour une meilleure manière de se nourrir et de nourrir sa famille, car la malnutrition n’est pas l’apanage des pays en voie de développement ; c’est un problème global, même les pays développés sont concernés. Le troisième projet nous vient du Bangladesh et mené par Ankit Agarwal, fondateur et PDG de « HelpUsGreen ». Grâce au projet, il a pu aider plusieurs femmes à améliorer la vie de leurs familles et de leurs communautés. Ils sont arrivés à créer du cuir en recyclant des fleurs naturelles et atténuer ainsi les méfaits de l’industrie de la viande de zébu (sacrée en Inde) qui contribue considérablement à l’émission de gaz à effet de serre dans le pays. Le quatrième projet est celui d’Allison Archambault, présidente d’ « EarthSpark International ». Il promeut l’électrification menée par des femmes en Haïti, un des pays les plus pauvres au monde. Lors de son allocution, Patricia Espinosa a ajouté : « Nous pouvons être fiers d’avoir créé une équipe, numériquement « petite » certes, mais en même temps très dynamique et très importante. Nous repartons encore une fois, avec plein de projets efficaces et efficients en tête. »

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara2 partages

Corruption : Des membres de la Cellule mixte d’enquête anti-kidnapping en prison

Hier, lors de la cérémonie de célébration de la Journée mondiale des Droits de l’Homme, la ministre de la Justice a annoncé que la cellule mixte d’enquête anti-kidnapping (CME) sera de nouveau opérationnelle d’ici peu après avoir été reconstituée. Elle a fait cette déclaration pour apporter des précisions sur l’attribution de cette entité où sont représentés des personnels du ministère de la Justice, de la gendarmerie et de la police nationale. Selon les informations, l’activité de la CME a été suspendue depuis quelques semaines suite à la découverte de quelque chose de louche au sein de cette entité. Remontant en octobre, ce fait a impliqué neuf membres des Forces de l’ordre affectés à cette cellule. Ils sont poursuivis pour corruption. Ils sont soupçonnés d’avoir reçu des pots-de-vin offerts par un suspect impliqué dans une affaire de kidnapping. Ils sont également soupçonnés d’être des indicateurs des kidnappeurs dans l’accomplissement de leur méfait. Déférés au Parquet du Pôle Anti-Corruption (PAC), quatre d’entre eux dont trois gendarmes et un policier ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora ; trois (2 policiers et 1 gendarme) sont placés sous contrôle judiciaire ; les deux autres ont bénéficié de liberté provisoire. D’après toujours les informations, les deux policiers sous contrôle judiciaire sont actuellement déclarés portés disparus alors qu’ils devraient être écroués en prison suite à une nouvelle décision du Parquet les mettant en détention préventive avec leur complice, le gendarme.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

« Na lingui yo tour » : Mois de décembre chargé pour Big Mj 

L’avion de l’Hip Hop Maloya a décollé hier à 19 heures pour la France. Le 15 décembre, il assurera un show à Marseille à l’Etoile de la Valentine. Plus d’une  vingtaine de chansons sera interprété y compris Na Lingui yo. Il sera accompagné par deux stars de la musique tropicale la reine de l’Antosy, Vaiavy Chila et l’étoile montante qui n’est autre que Flash B. Il séjournera cinq jours en France, après il retournera à Madagascar pour un grand concert à Antananarivo. Du 21 à 22 il atterrit  à Nosy-Be et il fêtera Noël avec ses fans de Toliara.Il sera accompagné de deux nouvelles générations à Belgique le 28 décembre, l’un est le roi de l’Afropop d’Antsiranana, D’Alvis et l’autre star surnommée  «petit chef» du Ragga parce qu’il maîtrise bien le rythme sur le bout du doigt,  Mad Max. Le lendemain, Big Mj débarque à Bordeaux. Il fêtera la fête de la Saint-Sylvestre à Paris avec le prince du « salegy » Wawa. Il restera un mois à l’Hexagone. Cette tournée est organisée par son BJ label en collaboration avec des organisateurs en France comme René Lemoine, HBG, « Gasy event ».Le roi de l’hip hop Maloya a promis qu’il sortira des morceaux à la fin d’année afin qu’ils puissent finir en beauté l’année 2018.

Iss Heridiny 

Midi Madagasikara2 partages

Situation sur le Sida : Différence manifeste entre statistiques et réalités

Faible. Le taux de prévalence nationale ne dépasse pas encore le 1% dans la Grande Île. En effet, les derniers chiffres enregistrés par le CS/NLS font savoir que ledit taux est actuellement de 0,03% sur tout le territoire du pays. Un chiffre qui serait approximatif étant donné la faible connaissance des personnes porteuses de leur situation. « Le taux de connaissance est de 8% » selon le Directeur du SE/CNLS lors du lancement de l’atelier sur la présentation du guide « Save » et de l’imprégnation de la méthode « Save » au restaurant Tsiky Antaninarenina hier. Selon toujours le directeur du SE/CNLS, « la situation pourrait être différente par rapport aux chiffres enregistrés. Des porteurs peuvent circuler librement sans pour autant qu’ils sachent leur situation« . Une réalité qui permet facilement la transmission de la maladie et par ricochet, amplifie la difficulté de la lutte pour la contenir. D’autres facteurs pourraient également être à l’origine de ce faible taux. Ne serait- ce que l’incapacité pour beaucoup de Malgaches d’admettre l’existence du VIH/Sida.

Remède. Quoi qu’il en soit, le taux de prévalence nationale de 0,03% peut être considéré de deux façons. Si la première correspond plutôt à un signal d’alarme lancé à tous les acteurs sur l’évolution de l’épidémie du Sida dans le pays, l’autre consiste en un point de départ pour des pistes de réflexions sur ce qu’il faut réellement faire afin d’endiguer la maladie. Mais également pour initier des actions de riposte adéquates et correspondant réellement aux réalités malgaches. La présentation du guide pratique pour la méthode de prévention « Save » dans la matinée d’hier entre dans cette optique d’endiguement. Incluant une approche holistique, et renfermant des outils de stratégies pour des changements de comportement, notamment la lutte contre la stigmatisation, la honte, la négation, la discrimination, l’inaction ou la « misaction ». La présentation du manuel a également coïncidé avec un atelier de partage de bonnes pratiques et d’initiation à la méthode SAVA à des acteurs œuvrant dans la lutte contre le Sida. La situation sur le Sida change de jour en jour. Les chiffres réels restent inconnus. La seule certitude concerne l’existence réelle de la maladie et sa propagation dans les régions du pays.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Lalam-baovao Tsarasaotra : Mandeha ny resaka fa misy matoatoa

Olona sendra avy nanatitra olona teny Ivato no nitantara ny zavatra nanjo azy, teny amin’ny làlam-baovao Tasarasaotra iny, ny Sabotsy lasa teo. Maty tampoka teo antenantenan’io lalana io ny fiaran’izy ireo tokony ho tamin’ny misasak’alina. Vaotery nitady izay hamelona io fiara io izy ireo ; izay nambaran’ny mpamily sy tompon’ny fiara fa tsy tokony hitranga mihitsy izany fahasimbana tampoka izany. Tsy velona mihitsy anefa ilay fiara ka niezaka nanakana fiara nandalo izy ireo mba hila vonjy. Nandritra izay anefa, raha araky ny fitantaran’izy ireo, no nandre olona miresaka tsy lavitra ny nijanonan’ilay fiara izy ireo. Niezaka nijery sy nitady izay niavian’izany feo izany izy ireo, fa tsy nahita na inona na inona. Nisy namana sendra nandalo anefa ka mba nijanona ary nanampy azy ireo. Ireto farany rehefa nahita fa tsy avotra mihitsy ilay fiara dia lasa niakatra taty Antananarivo mba hila vonjy. Nandritra izany ; niditra tao anaty  fiarany ireto tra-boina ka mbola naheno indray ilay feo  izay tao ao aorian’ny fiara. Notazanina fa tsy nisy na inona na inona akory ny manodidina. Teo vao tonga saina ireo ka resy lahatra, fa tena mety ho matoatoa fotsiny izao no niaraka tamin’izy ireo teo. Azo eritreretina ihany angamba izany ho an’ireo izay mino ny zava-panahy. Tsy vao ela akory anie izay no nisy loza nisesisey tamin’iny làlana iny. Loza izay heverina fa tsy tokony hitranga nefa dia namoizana ain’olona ary tsy nahitana fanazavana mitombina mihitsy.

NDLR. Indro averina eto ity lahatsoratra ity ; izay tokony ho nivoaka teto amin’ny gazety omaly, saingy noho ny antony teknika dia ialana tsiny amin’ny mpamaky fa tsy tafiditra tao amin’ny pejy tokony handehanany izy ity.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Mise en œuvre des Contributions nationales déterminées en Afrique : La législation sur le climat et la...

Pour réussir la mise en œuvre des Contributions nationales déterminées (CDN) en Afrique, l’élaboration et la mise en vigueur d’une législation sur le climat et la lutte contre la corruption sont prioritaires.

C’est ce qui ressort lors d’une session organisée par la Banque africaine de Développement (BAD) en son pavillon, lundi 10 décembre, septième jour de la 24e Conférence des Parties (COP 24). La session a été co-organisée par le Partenariat pour les stratégies de développement des basses émissions de l’Afrique (LEDS) (AfLP) et l’Alliance panafricaine pour la justice climatique (PACJA), laquelle est une coalition continentale d’organisations de la société civile en Afrique. L’AfLP a pu partager ses expériences sur la valeur et le potentiel des pratiques des communautés en tant que mécanisme de mise en œuvre des CDN et des LEDS. La PACJA a collaboré avec le Parlement panafricain (PAP) afin de renforcer l’engagement des parlementaires africains en faveur du changement climatique et son intégration dans leurs politiques, plans et programmes autant au niveau national que continental.

Corruption et législation. Hon Kon Dognon, de la Côte d’Ivoire a osé lever le tabou sur le problème sempiternel de la corruption en Afrique. Il a martelé qu’il faut encadrer la finance climatique et rechercher l’équilibre entre le développement des pays africains à l’accomplissement de leur CDN qui implique certaines restrictions en termes d’énergies fossiles. Il faut ainsi selon lui chercher des mécanismes de compensation pour que l’Afrique puisse à la fois se développer rapidement sans détruire l’environnement. « Il n’y a pas de honte à le reconnaître, la plus grande plaie de l’Afrique c’est la corruption, c’est pour cela que nos lois doivent être claires, précises et transparentes. Si j’étais un investisseur, je serais réticent à injecter mon argent, dans un pays où je dois encore dépenser une partie de mon argent pour les pots- de- vin donnés au ministre, au président » ; a-t-il ajouté en pointant du doigt les méfaits de la corruption et en soutenant l’importance d’une législation spécifique au climat. Par ailleurs, il a saisi l’occasion pour rappeler les CDN de la Côte d’Ivoire ; soit réduire de 28% d’ici à 2030, l’exploitation des énergies fossiles ; sachant qu’actuellement, seuls 22% des sources d’énergies proviennent d’énergies renouvelables, si 78% proviennent de fuel léger.

Législation et communication. Notons que l’engagement civil dans la mise en œuvre des CDN a aussi été mis en exergue lors de la session. Carl Wessenlink de « SouthSouthNorth » a, quant à lui, mis en lumière l’importance du dialogue politico-civil et la volonté de s’émanciper de l’assistanat. « Il faut laisser tomber la logique d’assistanat et ne pas s’y complaire. En revanche il faut développer les capacités des communautés africaines à communiquer régulièrement avec leurs pairs, à renforcer les collaborations et les connexions : et de promouvoir les échanges régionaux. Penser en termes d’opportunités de développement et non d’obstacles ou de défis. » a-t-il ajouté. Par ailleurs, Mithika Mwenda, directeur exécutif du PACJA a relevé l’importance du parlementarisme et du dialogue entre les décideurs et le peuple, quand il a parlé de la création d’une plate-forme de rencontre où les membres de la société civile peuvent interroger les politiques, les investisseurs et opérateurs économiques, sur leurs modèles de business, ou leurs conventions politiques. Aussi, dans la même optique trouver de bonnes pratiques communautaires relatives à la promotion des CDN et répliquer celles qui ont eu le plus d’impacts s’avère, selon les panélistes, un moyen efficace d’arriver à réaliser les CDN, au moins jusqu’en 2030, si les échéances 2020 et 2025 semblent trop « épiques ».

NB : Cet article a été produit dans le cadre d’un renforcement de capacité  de jeunes journalistes africains grâce à un partenariat entre la Banque africaine de Développement et la fondation « Climate Tracker » dans le cadre de la COP 24.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara2 partages

Propagande : Non à toute campagne de dénigrement !

Face à certains dérapages qui mettent en danger la paix sociale et le climat d’apaisement indispensable au bon déroulement du processus électoral, Midi Madagasikara se réserve le droit de refuser toute publication (encart publicitaire, écrits) à caractère diffamatoire et/ou s’apparentant à une campagne de dénigrement contre l’un ou l’autre candidat.

Principes fondamentaux. Pour le respect des règles d’équité et d’équilibre entre les candidats imposé par les textes aux médias, en période de propagande, Midi Madagasikara invite les deux finalistes au deuxième tour de l’élection présidentielle ainsi que leurs partisans respectifs, à se conformer à la loi organique n°2018-008 relative au régime général des élections et des référendums. Tout particulièrement aux dispositions de l’article 57 qui fixe « les principes fondamentaux » régissant la campagne électorale. Entre autres, « le respect de l’unité nationale et de l’esprit du Fihavanana malagasy ; le respect de l’intégrité physique, de l’honneur et de la dignité des candidats et des élections ; le respect de la vie privée et des données personnelles des candidats ; l’équité et l’égalité des chances entre tous les candidats ; la non-incitation à la haine et à la discrimination ».

Olivier RASAMIZATOVODirecteur de la Publication et Directeur de la Rédaction

Midi Madagasikara2 partages

Mangarano Toamasina : Tratra ambodiomby i Lejao jiolahy raindahany

Amin’izao ankatoky ny krismasy sy ny famaranana ny taona ary ny fitsenana ny taona vaovao izao, dia manao ezaka avokoa ireo mpitandro ny filaminana eto Toamasina mametraka ny filaminam-bahoaka, hahafahan’ny vahoaka eto Toamasina miatrika am-pitoniana ny fety. Ho an’ny eo anivon’ny polisim-pirenena, dia isan’ny miezaka mafy amin’izany ny eo anivon’ny polisin’ ny hery vonjy taitra. Nisy ny vokatra azon’izy ireo vokatry ny fiaraha-miasan’izy ireo amin’ny andrimasom-pokonolona isam-pokontany sy amin’ireo faritra voasokajy ho mena amin’ny tsy filaminana eto Toamasina. Izany no nahazoan’izy ireo ambodiomby an’ingahy Rajaomahery Cessima na Rajao, mpanendaka sy mpamaky trano tena ikoizan’ny fokonolona sy ny vahoaka mampiasa ny làlana St Paul sy Mangarano ary Cité Haras iny. Tao an-tranony, Mangarano II P/elle 11/46 tsy nanampo na inona na inona iny ny tenany no tonga naka azy ny polisin’ny hery vonjy taitra eto Toamasina. Tratra tao an-tranony nandritra izany ny basy vita gasy fampiasany amin’ny fikambanan-jiolahy fanaony, teo koa ny  balan-kalaky maromaro, ireo fitaovana samihafa fentina mamaky trano sy mandrava olona amin’ny fanendahana fanaon’i Lejao ihany koa, ary kara-panondrom-pirenena maromaro. Raha ny fanazavana azo, dia vao ny alatsinainy teo i Lejao no efa nanendaka olona nody alina teo amin’ny làlana fiangonana St Paul iny, sady very moto ity olona voaendaka ity no mbola voadaroka ihany koa ary efa nametraka fitoriana mikasika ny nanjo azy teo anivon’ny polisim-pirenena Toamasina. Faly tamin’izao nahasamborana an’i Lejao izao ny vahoaka ao Mangarano II, saingy milaza ny polisy fa mitohy hatrany ny asa fitandroany ny filaminam-bahoaka hoy hatrany ny polisy misahana ny hery vonjy taitra eto Toamasina.

Malala Didier

News Mada1 partages

Ravalomanana a 69 ans: la présidence n’est plus compatible avec cet âge

Face aux rumeurs sur l’état de santé de Marc Ravalomanana et dans ce sens ses capacités à assumer convenablement la fonction qu’il postule, le candidat à la présidentielle célébre ce jour, son 69e printemps.

Agé de 69 ans ce jour,  le candidat N°25 vieillit assez mal à ce qu’il paraît. Pourtant, la fonction de Chef de l’Etat auquel il aspire, exige beaucoup de forces physiques et morales. Un président de la République doit en effet administrer le pays, faire de longs périples à travers des régions, honorer des rendez-vous avec  ses administrés, en plus des participations à des sommets sur l’échiquier international.

En un mot, en général, les charges liées à cette haute fonction ne sont pas compatibles aux personnes du 3e âge et particulièrement aux personnes de santé fragile telles que cet initiateur du Map II.

Rétention d’informations

Certains candidats, dont Marc Ravalomanana, ont usé d’astuces pour induire les électeurs en erreur lors du premier tour des scrutins. Des photos utilisées durant les élections précédentes ont été sorties du tiroir pour cacher les défaillances physiques de quelques-uns.

 Il serait donc plus honnête de fournir aux citoyens le maximum d’informations sur les candidats afin qu’en pleine connaissance de cause, ils puissent orienter leur choix. En fait, la photo de ce candidat de 69 ans ne paraît ni son âge réel ni son apparence physique actuelle au grand dam de ceux qui l’ont voté au premier tour. Habitué à filouter le peuple, Marc Ravalomanana a su profiter de cette carence du code électoral pour se présenter sur son ancienne vestige, lors de cette présidentielle.

Défendre ses intérêts personnels

Affaibli par le poids de l’âge et une santé relativement fragile, Marc Ravalomanana persiste dans son idée de revenir au pouvoir pour des raisons apparentes : défendre ses intérêts et faire fructifier son empire en déclin. La société Tiko Group qu’il a fondée, est en train de péricliter actuellement d’ailleurs, croulant sous les dettes et différents problèmes administratifs.

Si l’on considère l’histoire de cette société, on peut remarquer que Tiko Group a atteint son apogée dans les années quand Marc Ravalomanana, patron de l’entreprise, était président de Madagascar. En abusant de son pouvoir, il a monopolisé le marché des produits laitiers et des boissons hygiéniques dans le pays. Toutes les entreprises concurrentes ont été détruites d’une manière progressive. Et leurs patrons ont eu des problèmes avec la loi.

 La femme de Marc Ravalomanana est actuellement maire de la capitale de Madagascar. Et autant dire qu’elle  dépense toutes ses forces pour soutenir les entreprises de son mari et  la campagne présidentielle de ce dernier. A vrai dire, la plupart des habitants d’Antananarivo croient qu’elle accomplit mal ses fonctions. La capitale reste toujours une ville dangereuse, sale et en désordre.

Bien sûr, si Marc Ravalomanana devient de nouveau président du pays, il faut s’attendre à ce qu’il mettra toute l’économie du pays au service de son entreprise et ce, aux dépens de chaque Malgache. Beaucoup craignent déjà qu’il va se servir du budget de l’Etat comme son capital personnel, prendre le pays pour l’actif de ses entreprises privées. C’est pourquoi, des experts estiment qu’il est nécessaire de limiter à 65 ans, l’âge des candidats aux élections présidentielles.

Un record de vieillesse

Au cas où il pourra réaliser ses vœux à 69 ans, ce candidat sera l’un des plus anciens chefs d’État de l’histoire mondiale et le plus ancien de Madagascar. Si Marc Ravalomanana devient président du pays, il aura terminé son mandat à 74 ans. Après 70 ans, respecter un horaire aussi chargé que celui d’un Chef d’Etat reste une équation à plusieurs inconnus pour un septuagénaire, même en bonne condition physique.

Pour l’instant, ce sont Albert Zafy et Gabriel Ramanantsoa qui se partageait la place du plus vieux président, ils sont arrivés au pouvoir à l’âge de 66 ans.

Ayant posé leurs candidatures aux élections cette année, Didier Ratsiraka (82 ans) et Solo Norbert Randriamorasata (84 ans) ont prétendu établir un record. Mais ils sont déjà trop vieux et évidemment, ils n’ont pas eu de chances raisonnables de gagner.

La population entière s’accorde toutefois à dire que nos institutions démocratiques ne sont pas autant développées que celles des autres pays. Nous sommes en retard par rapport aux autres à de nombreux égards. Voilà pourquoi, il semble que le peuple a besoin d’un leader jeune et plein d’énergie, destiné à devenir un homme politique réussi et à mener sa patrie au nouveau stade du développement, plutôt qu’à reconstruire son empire en décadence.

Rakoto

 

News Mada1 partages

Chronique: Élégance et modestie, des clés pour la victoire

Le deuxième round promet de peser lourd sur le verdict des urnes. Le débat précédent a déjà failli faire la différence. À s’être jetés à corps perdu d’entrée de jeu dans un l’exercice consistant à s’échanger coups et coups-bas puis à tour de rôle de les rendre, les deux candidats qualifiés pour le deuxième tour de la présidentielle ont convaincu de leur qualité de combattant. Le duel n’a pas manqué de piquant, ceux qui raffolent des spectacles de pugilat avec ce que ça comporte de rebondissement à l’épreuve des ressort des protagonistes, ont été servis. Le plus hardi, celui qui a adopté la tactique de laisser à l’autre l’initiative d’ouvrir les hostilités, a eu la chance de voir son adversaire foncer tête baissée dans le piège. Refermant la garde au moment voulu il a accueilli le maladroit téméraire d’un crochet faisant mouche. De sa part, sans l’air d’y toucher, une simple question portant sur l’électricité a fait des étincelles, électrifié ou électrisé en tous cas tétanisé  l’adversaire s’en est trouvé K.O. debout. Le regard complice à l’endroit de ses supporters accompagné d’un sourire d’une morgue commisération pour l’adversaire, a peut-être privé d’un succès définitif la réussite de la stratégie.

Les duettistes enclins à attendre les vivats de son camp, oublient parfois que l’enjeu consiste avant tout de conquérir les indécis pour faire la différence. Plutôt qu’à pencher à croire que les indécis constituent le ventre mou de l’électorat, il serait peut-être avantageux de leur prêter la présomption d’une prétention à se vouloir citoyens réfléchis, dans ce cas là la tentative de leur apporter matière à réflexion pourrait être payante. Certes certains abstentionnistes en dénigrant les conditions qui entourent l’élection ne font que chercher un alibi à leur paresse et autre irresponsabilité de citoyen, mais en isolant leur nombre de la masse des indécis il reste un bon lot d’électeurs qui ne demandent qu’à être convaincus pour assumer leur devoir de «patriote». Souvent ceux-ci ne cachent pas le dégoût de la politique et le refus de prendre partie en raison d’une réduction du combat d’idées en de simples guéguerres partisanes autour du culte d’une personne. Présenter sa candidature en effaçant sa personne au profit des idées dont on est porteur, élever le débat au-dessus des habitudes réduites à jeter l’anathème à l’encontre des concurrents, contribueraient sûrement à gagner à la cause les suffrages suffisants pour faire la différence.

 

Léo Ra

 

 

Midi Madagasikara1 partages

Emploi et travail décent : Seulement 3,8% des actifs décrochent un emploi conforme à leur cursus

Le secteur informel domine largement, témoignant de la situation de grande fragilité en matière de création d’emplois à Madagascar.

13% de taux de chômage en 2017. Quatre millions de personnes – dont 70% de jeunes -touchées par le chômage et le sous-emploi à Madagascar. Le secteur de l’emploi nécessite une grande réforme.

Entre 400.000 et 500.000 jeunes entrent chaque année sur le marché du travail à Madagascar. Un marché qui peine à satisfaire ses besoins en matière de travailleurs qualifiés et compétents. Car en matière d’emploi, le pays a de grandes difficultés pour combler ses importantes lacunes. Madagascar est très fortement touché par le chômage ces dernières années, avec un taux de chômage de 13% en 2017 selon les chiffres dévoilés, hier, lors d’un atelier de réflexion sur la promotion de l’emploi à Madagascar. La politique nationale de l’emploi et de la formation professionnelle (PNEFP) lancée officiellement il y a trois ans, tente de redresser la barre, non sans mal. En effet, le pays est se caractérise par un sous-emploi très élevé, tandis que le chômage déguisé touche plus de 20% des personnes qui travaillent. De même, les emplois inadéquats et/ou non protégés concernent 80% à 90% des actifs. Cette situation est localisée en majorité dans le milieu rural et davantage visible chez les femmes et les jeunes. La situation économique de Madagascar, dominée en matière d’emploi par la prépondérance du secteur informel, n’a pas permis aux jeunes de s’épanouir.

2%. Le niveau d’instruction des demandeurs d’emploi et la sous- qualification des jeunes diplômés, expliquent un niveau de compétences, pas assez élevé pour satisfaire les besoins des entreprises. L’inadéquation qui persiste entre les formations et les attentes des entreprises, entraînant une inadéquation entre les compétences et les besoins du marché du travail, figurent parmi les principales raisons expliquant la situation de chômage et de sous-emploi. Faut-il rappeler que seulement 3,8% des actifs décrochent un emploi conforme à leur cursus scolaire ou universitaire. Plusieurs explications sont possibles. Outre le faible accès à la formation, la question d’orientation scolaire est également un volet à étudier de manière plus approfondie afin d’éviter l’inadéquation entre les études et formations et les atouts des jeunes ainsi que leurs réelles capacités.

PNEFP et ses retombées. De même, au moment où les jeunes, incités à la création d’entreprise pour créer eux-mêmes l’emploi qu’ils peinent à trouver dans d’autres entreprises, s’engagent dans cette voie, ils se heurtent à un obstacle de taille : le financement. A Madagascar, seulement 2% des jeunes entrepreneurs ont les moyens nécessaires pour concrétiser leurs projets et créer leurs entreprises.

Afin de remédier à ce problème aussi étendu que complexe, c’est l’ensemble du système qui nécessite une remise en question. La politique nationale de l’emploi et de la formation professionnelle (PNEFP) a été lancée en 2015 pour améliorer la situation d’extrême fragilité en matière d’emploi, par la formation professionnelle. Les retombées de cette politique tardent à se faire ressentir. Hier, la question relative à l’emploi a été une fois encore rediscutée dans sa globalité dans le cadre de l’atelier de réflexion sur la promotion de l’emploi à Madagascar, initié par le ministère de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Administration, du Travail, de l’Emploi et des Lois Sociales. On en attend les concrétisations et les réelles retombées sur les demandeurs d’emploi, les travailleurs et les jeunes incités à la création d’entreprises.

Hanitra R.

Madaplus.info0 partages

Madagascar: La saison touristique à Morondava serait perturbée par les problèmes d'insécurité.

Morondava fait partie des villes les plus visitées à Madagascar grâce à ses innombrables sites or Il s'avère que la partie sud de Madagascar serait la plus frappée par l'insécurité dans toute l'île. Situation qui ne joue pas en faveur du tourisme à Madagascar surtout dans cette partie de l’île. Par conséquent, le président de Kimony Lodge & Resort, Abdulla Danil, avait mis en place des mesures qui apaiseraient les touristes pour qu'ils n'aient aucune crainte durant leur séjour.
En effet, ce propriétaire d'hôtel contribue financièrement et techniquement dans la lutte contre tout danger qui pourrait survenir, entre autres, la création des postes de gendarmerie dans chaque région. Selon ses dires, la sécurité de ces vacanciers serait sa priorité et voudrait ainsi donner le meilleur de lui-même pour leur promettre des moments de sérénité et de plaisir.
News Mada0 partages

Kandidà Rajoelina: “Havotana amin’ny alalan’ny harentsika ny firenena »

Nitohy tany Brieville any Tsaratanana, Andilamena, Mahatsinjo sy Mangabe ao Maevatanàna ny fampielezan-kevitry ny kandidà Rajoelina, omaly. Mazava ny lahateniny momba ny hanarenana ny toekarena. “Amin’ny alalan’ny harentsika no hahafahana manavotra ny firenena. Manankarena isika ary mampidi-bola be nefa mahantra ny vahoaka eto Brieville. Ny ampahany betsaka amin’ny hetra azo amin’ny  kraomita entina hanasoavana ny vahoaka eto. Tokony handroso ny tanàna misy ny harena ankibon’ny tany sy ny fitrandrahana”, hoy izy. Toy ny nambarany tany amin’ny faritra hafa rehefa nihaino ny hetaheta sy ny olan’ny mponina amin’ireo faritra ireo ny tenany,  nampanantena ny kandidà laharana faha-13 fa hamboarina hatao manara-penitra ny kianja. Hapetraka ny vondron-tafika manokana hiady amin’ny tsy fandriampahalemana. Homena fitaovana toy ny fiara 4×4 sy helikoptera miisa 10 ny mpitandro filaminana. Hasian “puce” ny omby. Hahazo hopitaly manara-penitra ny any an-toerana. Hampidirina amin’ireo tanàna tsy mbola misy izany ny rano madio fisotro.

Fanamboaran-dalana sy tany hovolen’ny tantsaha…

 Eo koa ny fanorenana orinasa hamokatra ireo “panneau solaire” hampihenana ny vidin’ny jiro. Momba ny fanamboaran-dalana, handefa fitaovana “bulls sy ny” tracks” ny tenany. . . Hampitomboina ny tany volena ary hozaraina amin’ny tantsaha ny tany. Eo koa ny famokarana zezika, amin’ny vidiny mora. Hatao manara-penitra avokoa ny EPP sy ny CEG ary ny lycées rehetra.  Notolorana fitaovana koa ireo fikambanan’ny mpanjono amin’ireo faritra ireo. Nampanantena ny hamaha ny olan’ny mpiasa ny tenany. Hapetraka ny toeram-pitrandrahana vato hanaovana “pave” ny lalana sady hiteraka asa koa izany. Hahazo vary amin’ny vidiny mora, manomboka amin’ny herinandro ireo faritra notsidihiny.

 “Ho tanterahiko avokoa ny nolazaiko. Velirano no ataoko fa ho avy aho ary tonga hanavotra an’i Madagasikara… Matokia ahy fa hanavotra anareo aho ” hoy ihany izy.

Ankoatra izany, nohitsiny fa tsy tokony hiala ao amin’ny birao fandatsaham-bato raha tsy vita ny fanisam-bato.

Randria

 

News Mada0 partages

Basket-CCZ7: Cospn au rendez-vous africain

Retentissant exploit du Cospn hier, en terre seychelloise. Lors de la finale de la Coupe des clubs champions de la zone 7 (CCCZ7) et non moins éliminatoire de l’AfroLeague 2019, l’équipe malgache a corrigé Premium Cobras devant son public.

Une triomphe à double titre ! Mal embarquée dans la compétition au début, Cospn a finalement  redressé la barre pour s’offrir le scalp du Premium Cobras, classé dans le rang du grand favori. En effet, après avoir concédé leur unique revers face aux Seychellois lors de la phase-aller, Livio et consorts ont réussi à prendre leur revanche au moment opportun.

Une victoire qui a permis au Cospn de soulever, pour la première fois dans son histoire et après seulement deux participations, la CCZ7. Certes, les deux formations ont concédé chacune une défaite mais contrairement aux Seychellois, les Malgaches ont remporté un succès écrasant. Amplement suffisant pour griller la politesse à leurs adversaires.

Mais la suite s’annonce plus intéressante ! Grâce à cette prouesse loin de sa base, Cospn a obtenu l’unique ticket de la zone 7 pour l’AfroLeague. Un grand honneur dans la mesure où l’équipe championne de Madagascar fera partie des 12 formations qui inaugureront cette compétition sous sa nouvelle formule.

A l’heure africaine

Après Cosfa et Ascut, Cospn sera la troisième écurie malgache à faire figure de proue sur le plateau africain. Mais, contrairement aux deux premières citées, Cospn n’a pas attendu longtemps pour mettre les pieds dans la cour des grands au niveau du continent.

Quelques mois après son sacre national, voilà que cette formation est en route pour défendre les couleurs malgaches dans la plus grande compétition des clubs en Afrique. Rien de surprenant car dans son effectif, Cospn regorge des joueurs talentueux et expérimentés.

 

Naisa

 

Résultat final :

COSPN-Premium Cobras : 86-70

News Mada0 partages

Tennis-Afrique Australe:  12 joueurs à l’assaut de Namibie

Après avoir obtenu des résultats prometteurs sur le plateau international cette saison, le tennis  malgache poursuit son petit bonhomme de chemin. Dès janvier 2019, 12 raquettes, dont 6 chez les U14 et U16, défendront les couleurs nationales, lors du sommet africain à Windhoek (Namibie), du 7 au 15 janvier.

Comme Toky Ranaivo est un pensionnaire du centre d’entraînement ITF à Casablanca, il est qualifié d’office. Récemment, il a même fait partie du Top 500 au niveau mondial. «Je suis déjà en pleine préparation, non seulement pour ce Championnat d’Afrique mais aussi pour les compétitions à venir. Comme je ne redoute personne, je suis prêt à en découdre», a partagé Toky Ranaivo. Chez les filles, Narindra Ranaivo et Mialy Ranaivo, boursières à Nairobi, font  aussi partie des sélectionnées d’office.

Et, à l’issue du tournoi de sélection qui s’est tenu le week-end dernier à l’Ascut Ankatso, d’autres joueurs complètent cette liste. Chez les U14 garçons, Finoana, Mahefa et Harena seront de l’aventure, également, Randy, Miotisoa et Maholy chez les filles. Dans la catégorie U16 garçons, Sampras Rakotondrainibe et Fenosoa Rasendra mettront également dans leur ligne de mire les sacres africains, tout comme Safidisoa Nomenjanahary, Mialy et Narindra dans la catégorie féminine.

Sendra Rabearimanana

 

La liste de la délégation malgache pour le championnat d’Afrique Australe U14 et U16

U14 Filles : Randy Rakotoarilala, Miotisoa Rasendra, Maholy Razakaniaina

U14 Garçons : Finoana Rakotomalala, Mahefa Rakotomalala, Harena Rafidiarison

U16 Filles : Narindra Ranaivo, Mialy Ranaivo, Safidisoa Nomenjanahary

U16 Garçons : Toky Ranaivo, Fenosoa Rasendra, Sampras Rakotondrainibe

News Mada0 partages

Can De Beach Soccer: les Barea de Madagascar à terre

La campagne se termine prématurément pour les Barea de Madagascar ! Battus par les Marocains hier, lors de l’ultime journée de la phase de poule de la Coupe d’Afrique des Nations en Egypte, ils poursuivent l’aventure au bas du tableau.

La situation est alarmante ! Les champions d’Afrique de beach soccer de 2015 n’ont pas fait honneur à leur statut, lors des deux dernières éditions de la compétition. Après celle de 2016 au Nigéria, cette année,  les Barea de Madagascar ont de nouveau  échoué et ne figurent pas dans le dernier carré.

Condamnés à réussir lors de leur dernière sortie de la phase éliminatoire, les joueurs malgaches ont failli. Face aux Marocains, plus entreprenants, ils ont livré une piètre prestation indigne de leur rang continental.

Comme une apprentie, l’équipe nationale malgache a encaissé 5 buts d’entrée et n’en a marqué aucun. Bien qu’elle ait ensuite réalisé une remontada à la barcelonaise, cela s’est avéré  insuffisant pour renverser la vapeur. Bilan, au coup de sifflet final, le score a été de 6 à 4. Les Marocains jubilent et les Barea capitulent.

En guise de consolation, Madagascar disputera une bataille de seconde zone, à partir de ce jour, loin de son principal objectif qu’est le Mondial.

Bête noire

Au final, les Barea n’ont pas vaincu  le signe indien ! Lors de l’édition précédente, l’équipe nationale a été privée des demi-finales par le même adversaire. Après avoir éliminé les Barea lors de l’ultime journée, les Marocains seront à coup sûr les nouveaux bourreaux de la compétition.

Naisa

News Mada0 partages

Natation: la discipline suivie de près dans les régions

Le développement de la natation dans toutes les régions de Madagascar est une priorité pour la fédération. Ainsi, le directeur technique national, Harivola Marie Sarah Razafindrainibe, suit de près l’évolution de cette discipline, notamment à travers des descentes sur le terrain.

En fait, chaque ligue doit régulariser son programme d’ activités. C’est l’objet des descentes effectuées par le DTN, comme c’était le cas dernièrement dans la Boeny.

 «Ma visite consiste à constater de visu, la situation de la discipline. Pour la région  Boeny, la fermeture de la piscine a chamboulé son programme. Du coup, le test de classement est reporté au début de ce mois», a partagé Harivola Marie Sarah Razafindrainibe.

Les descentes consistent également à améliorer le niveau de nos nageurs. «Pendant une semaine, j’ai entraîné les athlètes de Boeny. Ils ont également bénéficié d’une formation», a-t-elle ajouté. Les 4 et 5 janvier  2019, ce sera au tour de Vakinankaratra de recevoir la visite du directeur technique de la fédération.

 

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

Jeux corporatis 3FB: nandravarava ny MDN sy ny JIRAMA

Nifampizaran’ny Minisiteran’ny fiarovam-pirenena (MDN) sy ny Jirama, ny amboara, tamin’ny « Jeux Corporatifs », nokarakarain’ny 3FB, sampana baolina kitra. Fihaonana, notanterahina ny asabotsy 8 sy ny alahady 9 desambra lasa teo, tao amin’ny kianja Hjra Ampefiloha.

Anisan’ny nandrombahan’ny MDN, amboara ny teo amin’ny baolina kitra, nandreseny ny Jirama, tamin’ny isa tokana, 1 no ho 0. Toy izany koa ny teo amin’ny volley-ball, nandavoany ny senat, tamin’ny seta 2 no ho 0. Lasan-dry zareo ihany koa ny teo amin’ny tenisy, tamin’ny alalan-dRazafimanantsoa Nirina.

Nanjakan’ny Jirama kosa ny basikety, izay nanilika ny Men, tamin’ny isa, 33 no ho 24, teo amin’ny famaranana. Adin’ny samy jiro sy rano ihany koa ny teo amin’ny tsipy kanetibe ka nahazo ny voalohany, ry Andry sy i Brice ary i Patrick, izay nanilika an’i Niaina sy i Tovo ary i Yves. Mbola ny ekipan’ny Jirama ihany koa nahazo ny teo amin’ny “belote” dia i Andry sy i Nirina, nanilika an’i Lova sy i Mira (Min.San).

Fahombiazana tanteraka, araka izany, ity andiany voalohany tamin’ny “jeux corporatifis”, nokarakarain’ny 3FB ity, nambaran’ny Gbr Joasitera Rolando, tomponandraikitra voalohany nisahana ny ara-teknika sy nampandeha iny hetsika iny, fa tsy maintsy hisy ny andiany faharoa.

Naneho ny fahafaham-po sy ny hafaliany ihany koa, i Jhone Love, filoha mpitantana ny 3FB, taranja baolina kitra.

 

Torcelin

 

News Mada0 partages

Hiara-dia amin’ny « N°13 » ny miramila misotro ronono

Hampandany ny kandidà Rajoelina ny fikambanan’ireo miaramila sy zandary misotro ronono (AAM). « Isaorana ireo miaramila sy zandary ato amin’ny fikambanantsika nanatanteraka ny adidy napetraka tamin’izy ireo, ary ny fitokisana nasehonareo eo amin’ny fanohanana ny kandidà Rajoelina ; ka nahatafiditra azy eo amin’ny laharana voalohany » hoy ny filohany, Randrianasimanana Jean Solo, tetsy Andrefan’Ambohijanahary, afakomaly. Notsiahiviny fa efa nifanome tanana ho amin’ny fampandaniana ny kandidà laharana faha-13 izy ireo ary mbola naneho ny fahavononany indray amin’ny fihodinana faharoa. Nanterin’ny AAM fa anisan’ny naharesy lahatra azy ireo ny vina IEM. « Fandaharanasa hany tokana afaka hamoaka antsika sy ny firenena ao anatin’izao fahantrana lalina izao. Koa mbola manentana sy manamafy ny amin’ny fanohanana ny kandidà Rajoelina hatrany ny AAM mba hanatanterahana ny vina ho fampandrosoana an’i Madagasikara », hoy ihany ny filohan’ny AAM.

Randria

News Mada0 partages

Sambava: une jeune femme retrouvée morte décapitée

Le corps sans vie d’une femme décapitée, a été découvert vendredi matin dans une maison sise à Ambodihazomamy, commune de Morafeno Sambava.

Une véritable scène d’horreur s’est produite dans une maison sise à Ambodihazomamy, commune de Morafeno Sambava, dans la nuit de jeudi dernier. A la levée du jour, le corps d’une jeune femme décapitée a été retrouvé dans sa chambre à coucher. « Elle était allongée par terre, gisant dans une  mare de sang à quelques mètres de son lit, comme si elle avait tenté d’échapper à son agresseur », a indiqué une source locale. C’est la fille de la victime, âgée de 5 ans, qui l’a découverte en premier, vers 6 heures.

Alertée par les villageois, la gendarmerie s’est rendue sur les lieux en compagnie d’un médecin légiste pour les constatations d’usage. Ils étaient horrifiés en voyant la scène du crime, présentant le corps et la tête de la victime, placés côte à côte.

Son compagnon soupçonné

Servienne Razanamaro, cette mère de famille cultivatrice de 27 ans, aurait été sauvagement tuée par son compagnon alors qu’elle dormait. Ce dernier n’a pas été retrouvé sur place. Ce qui amène à penser qu’il est l’auteur de ce meurtre barbare. Les informations recueillies ont permis de savoir que la victime venait d’une soirée la veille de la découverte de son corps. Une enquête a été ouverte au sein du poste avancé de Farahalana.

Ando Tsiresy

 

 

News Mada0 partages

Déplacement de rocher à Ambohitsiroa: une évacuation de la population prévue

Le processus de déplacement du rocher sur la colline de Manjakamiadana, qui menace de s’écrouler sur des habitations du quartier d’Ambohitsiroa, avance. Après les évaluations des risques et des dangers qui pourraient survenir au cours de l’opération, le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) a organisé hier une réunion technique avec les entités compétentes au siège du BNGRC à Antanimora.

Des mesures de sauvegarde ont été adoptées à cette occasion, pour mettre la population locale et les passants à l’abri de tous les éventuels risques, avant de mener l’opération, prévue ce jour. «Vu l’ampleur des indicateurs des risques potentiels, l’évacuation temporaire des riverains est incontournable», a souligné le chef de service études et veille du BNGRC, le Dr Lalah Andriamirado.

Coupure de la route

Les habitants du 1er au 3e plan en sont particulièrement concernés. «Ils seront évacués temporairement dans une zone sécurisée, située non loin de leurs habitations, le temps de déplacer le bloc de rocher en question», a-t-il précisé.

Toujours dans le souci d’éviter le moindre risque, «une coupure temporaire est également prévue au niveau de la rue Pierre Rapiera, notamment le tronçon entre le bureau de la Police du IIe Arrondissement à Ambohijatovo Ambony et la bifurcation vers Andohalo».

Une équipe multisectorielle est mobilisée sous la coordination du BNGRC. Le ministère de l’Aménagement du territoire, la Commune urbaine d’Antananarivo, le District d’Antananarivo, la Région Analamanga, le Commissariat de Police d’Antananarivo, le Fokontany ou encore le Corps des sapeurs-pompiers conjuguent ainsi leur compétence pour mener l’acheminement de ce rocher vers le bas de la colline en toute sécurité.

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Alaotra: des maires roulent pour le N° 13

Les soutiens au candidat Andry Rajoelina affluent à l’approche des échéances électorales. Des maires de la région Alaotra-Mangoro font actuellement front et ont déclaré leur ralliement au camp du candidat N° 13, hier, à Ambatondrazaka.

Des maires des districts d’Ambatondrazaka et d’Amparafaravola se sont positionnés en faveur du candidat Andry Rajoelina, hier, à Ambatondrazaka. Ces élus se sont placés en précurseurs du mouvement de solidarité, décidé par leurs pairs des autres districts de la région, convaincus de l’intérêt général de l’application de l’IEM, particulièrement dans les régions à fortes potentialités de production, aspirant au développement probant résultant de ce système qui priorise la valeur ajoutée dans les transactions commerciales. «Nous allons œuvrer à la victoire du candidat Andry Rajoelina dans nos circonscriptions respectives, pour lui permettre de mettre en orbite son programme  et pouvoir bénéficier des éventuelles retombées», a affirmé le porte-parole de ce collectif de maires de la région Alaotra-Mangoro, au cours d’un point de presse organisé à cet effet à Ambatondrazaka, hier. L’exposé de l’IEM présenté par son fondateur, lors de son récent passage dans l’Alaotra, a levé les doutes sur la réussite de son entreprise, ont révélé les maires présents.

Les maires adhérents à la cause de l’IEM ont rappelé les préjudices subies par une bonne partie de la région Alaotra-Mangoro au temps du régime Ravalomanana où des agriculteurs ont été spoliés au bénéfice de l’entreprise familiale de l’actuel candidat au deuxième tour de l’élection.

 

Manou/Solo

 

News Mada0 partages

Efa nigadra: jiolahy tratra teny Ambodivona

Voasambotry ny polisy avy ao amin’ny kaomisaria Antaninandro, ny 10 desambra 2018 teny Ambodivona ny jiolahy roa raindahiny amin’ny fanendahana. Araka ny fanazavan’ny polisy, mpanendaka eny amin’iny faritra manodidina an’Ambodivona iny ary ireo mpivezivezy sy mpandeha eny amin’ny fiantsonan’ny taksiborosy no tena lasibatry ry zalahy amin’izany. Vao maraimbe sy amin’ny hariva no fotoana fanaovan’izy ireo ny asa ratsiny. Nohamafisin’ny polisy fa efa nigadra roa taona teny amin’ny fonjan’Antanimora ireto jiolahy ireto, saingy niverina nanohy ny asa ratsiny indray taorian’ny fivoahany ny fonja, kanjo izao tratran’ny polisy izao indray. Tokony hamafisina mihitsy ny sazy homena itony jiolahy mpamerin-keloka itony.

J.C

News Mada0 partages

IEM – Antsiranana: nahazo tohana ny mpanjono

« Isaorana ny mpanorina ny IEM, Rajoelina nijery anay vahoaka madinika aty lavitra aty. Zava-dehibe aminay izao fitsinjovana ny mpanjono madinika izao satria sady tsy afaka mamboly izahay nefa tsy afaka miompy. Fameloman-tenanay ny asa an-dranomasina noho ny tsy fisian’ny rano hanondraka ny tanimbary sy ny fambolena eto”, hoy ny solontenan’ny mpanjono sady raiamandreny ao Ramena  ao Antsiranana, Rakozafy Benjamin, omaly. Notolorana harato sy kojakojan-dakozia toy ny koveta sy siny plastika ireo mponina ao amin’ity tanàna ity ary nitarika izany ny depiote Rahelianta Jocelyne sy ireo iraky ny kandidà Rajoelina avy aty Antanarivo. Mivelona amin’ny asa an-dranomasina na ny fanjonoana avokoa ireo mponina ao Ramena.

Nahazo tohana, tahaka izanyj, koa  ireo mpanjono madinika sy ny vady aman-janany avy ao Nosy Lonjy ary nisaotra ny mpanorina ny IEM izy ireo.

Randria

News Mada0 partages

Musique: les 36 printemps de Wawa et les vœux de ses proches

Un anniversaire pas comme les autres ! C’est ce que sa femme et ses enfants, mais surtout  ses amis artistes, veulent offrir à  Joel Issoubaly Andriamahazo alias Wawa, l’artiste.

Ce jeune maître du salegy malgache fête ce jour ses 36 ans. Jamila, son épouse, en première ligne, les Malgaches Rijade, Basta Lion, Mad Max, Tence Mena, Bodo, Rak Roots, Dadi Love, Mamy Be, Fara Johns et les Togolais du groupe Toofan, le Tanzanien Diamond Platnumz, le Français Singuila et la Franco-italienne Luyannah, l’Ivoirien Serge Beynaud vont poster une vidéo lui souhaitant un joyeux anniversaire ce matin.

Autant d’amis et de proches souhaitent en effet voir la carrière de ce jeune musicien, qui a tout de même une vingtaine d’années d’expérience sur scène déjà, briller de mille feux. Les artistes venus des autres pays ayant déjà travaillé avec le promoteur malgache du «salegy 4000 volts» souhaitent particulièrement que Wawa continue d’être un porte-flambeau de la bonne musique malgache à travers le monde. Et qu’il poursuive les efforts, déployés jusqu’ici, pour faire valoir la musique malgache.

D’ailleurs, cette année, le trentenaire a réussi comme jamais un bel exploit musical à travers le gigantesque festival Somaroho de Nosy Be, au mois d’août. Cet événement, dont Wawa est à la fois l’organisateur et l’artiste animateur, a vu la participation de plusieurs artistes étrangers de renommée internationale, à l’instar de la chanteuse camerounaise d’Afropop, Dafné, l’interprète de l’incontournable «Marry You». Fort du succès de cet festival ayant réuni plus de 100.000 personnes en quatre jours d’affilée, le Tanzanien Diamond Platnumz et le Malgache Wawa envisagent d’unir leur voix dans une nouvelle chanson à mettre en boîte à Dar Es Salaam au mois de janvier 2019.

Coïncidence ou hasard du calandrier, le groupe Wawa s’envolera ce jours pour la France. Ses proches ont révélé qu’il envisage de souffler les bougies de ses 36 printemps à Bordeaux dans la soirée. L’on apprend par ailleurs que le groupe effectuera une mini-tournée de cinq concerts en Hexagone dans le cadre de ce déplacement. Les proches du chanteur promettent toutefois de convaincre Wawa de fêter cet anniversaire avec les inconditionnels du salegy malgache à leur retour au pays.

 

Mparany

News Mada0 partages

Vidéo Games Showdown: deux jours de défoulement à l’American center

Soutenus par Telma Madagascar, l’American Center et Mass’in vont organiser, pour la première fois, l’évènement dénommé «Vidéo games showdown», qui se déroulera les 15 et 16 décembre dans l’enceinte de la galerie Smart à Tanjombato. L’objectif est non seulement de divertir les visiteurs avec des jeux vidéo, mais aussi de leur démontrer les dernières nouvelles technologies.

«En fait, l’évènement a été conçu dans le cadre de la Journée internationale des jeux vidéo qui se tient à la fin du mois de novembre», a expliqué Rindra Rakotoarisoa de l’American Center, hier, lors d’une conférence de presse à Tanjombato. Ainsi, pour cette première édition,  divers jeux destinés à toute la famille seront proposés. «Il y aura des retro gaming pour les nostalgiques des anciennes consoles, des jeux de battle vs stars durant lesquels le participant aura comme adversaires des stars internationales, des séances de Juste dance, des tournois de Tekken 7 et Fifa 19, sans oublier l’espace pour enfants où des jeux éducatifs seront présentés», a-t-elle ajouté.

Au total, les organisateurs prévoient une vingtaine de postes de jeux différents, une quinzaine de PC pour les jeux en ligne, et une quinzaine d’Ipad pour les jeux mobiles. «Durant ces deux jours, nous prévoyons d’accueillir 1.000 joueurs», a-t-elle annoncé.  A ce sujet, avec une entrée de 5.000 ariary seulement, les visiteurs auront à disposition tous les jeux. Et cerise sur le gâteau, Telma Madagascar proposera bientôt un jeu sur sa page facebook officielle, dont les prix seront des tickets gratuits au «Vidéo games showdown».

«Par ailleurs, nous profitons aussi de l’évènement pour présenter, durant le keynote, les dernières nouveautés, que ce soit dans le monde des jeux vidéo ou de la technologie en général», a annoncé l’un des responsables de Telma Madagascar.

Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Prix Jacques Lacarrière: Jean-Luc R. primé

Une moisson fructueuse pour Jean-Luc Raharimanana. Lundi, l’auteur a remporté haut la main le Prix Jacques Lacarrière, pour son nouveau livre fraîchement intitulé «Revenir», paru aux éditions Rivages en mars.

Pour cette toute première édition du Prix littéraire Jacques Lacarrière, les membres du jury présidé par Gil Jouanard ont été sous le charme du texte de cet auteur malgache. Le Prix consiste en une résidence littéraire à Bibracte, en Bourgogne, agrémentée d’une aide à la création de 3.000 euros. «Cette résidence, à tenir durant l’année 2019, a pour vocation d’offrir au lauréat un cadre de travail favorable à la création, dans un lieu patrimonial unique, dédié à la recherche archéologique, pour une durée maximum de quatre  semaines», rapporte un communiqué.

Ce roman historique nous plonge à l’époque pré et post coloniale, avec Hira comme personnage principal.  «Vers quoi Hira, né le jour du septième anniversaire de l’Indépendance de Madagascar, veut-il vraiment revenir? Vers les premiers souvenirs d’une enfance enchantée, chargée de rires et de couleurs, où il lisait en cachette les livres interdits, qu’il avait dérobés à l’église, et jouait aux cow-boys et aux Indiens dans les collines hantées par l’esprit des Vazimba? Ou vers le passé plus lointain de son propre père, intellectuel pacifiste, figure de l’opposition, arrêté et torturé?», note l’auteur.

 

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Mankalaza ny tsingerin-taony: marobe ny mpanakanto mirary soa an’i Wawa

12 desambra, manamarika ny tsingerin-taona nahaterahany, androany, i Wawa, mpanakanto tsy zovina na ampahafantarina ny maro intsony. Amin’izao andro lehibe izao, tsy vitsy ny mpanakanto, Malagasy sy vahiny niara-niasa taminy, naneho firarian-tsoa ho azy.

Anisan’izany ry Rijade, Basta Lion, Mad Max, Toofan, Diamond Platnumz, Singuila, TNT, Serge Beynaud, Dadi Love, Odyai, Rak Roots, Tence Mena, Bodo, Mamy Bé, Luyanna…

Tsy hadinoin’izy ireo ny soa niaraha-nizara tamin’ny sehatra samihafa, samy eo amin’ny tontolon’ny zavakanto. Noho izany indrindra, fanirian’ireo mpanakanto ireo ny hahatongavan’i Wawa amin’ny lavitra sy ambony indrindra ary hanandratany hatrany ny hakanton’ny mozika malagasy sy i Madagasikara, any ivelany any.

Mikasika izay indrindra, ny teto an-toerana, nisongadina avokoa ireo hetsika nataony, na tany anaty trano, toy ny tetsy amin’ny Cemes Antanimora (7 desambra teo), na ny fety ankalamanjana, toy ny Festival Somaroho, tamin’ny volana aogositra, tany Nosy Be. Fetibe tokoa, nanaporofoan’i Wawa ny fahamatorany eo amin’ny mozika sy ny fikarakarana hetsika lehibe, izany.

Rehefa manamarika tsingerin-taona toy izao, heverina fa misy hatrany ny fety. Na izany aza, ho an’i Wawa, androany no hiaingany hihazo an’i Frantsa. Hanao fampisehoana miisa dimy any izy ary any Bordeaux no hanapahany ny mofomamy amin’izao fetiny izao. Ho an’ny eto an-toerana, hotanterahina amin’io janoary 2019 io, ny fanodinana ilay horonam-peo sy sary iarahany amin’ilay mpanakanto vahiny, Diamondz Platnumz, any Tanzania.

Landy R.

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: notre ville (2)

(Suite et fin.)

Il n’est pas jusqu’aux indigènes à qui il serait possible de créer des quartiers confortables convenablement disposés, dont ils n’éprouveraient plus le besoin de s’enfuir, de déborder comme ils le font de leur pacage actuel de Tanambao.

Tout cela est faisable. Le fera-t-on ? Oui, si les services compétents y mettent de la bonne volonté, et si nos dirigeants accordent les crédits nécessaires.

Le Tamatave

Nouvelles maritimes et courriers

La Crimée, qui doit emporter le prochain courrier pour France, est en réparation à Maurice. Elle ne sera pas à Tamatave avant le 25 courant.

Le Louqsor, prochain courrier de France, sera à Tamatave du 15 au 20.

La Cordillère, venant de France, a passé à Port-Saïd le 29 novembre.

La V. V. S.

De L’Action :

À l’occasion de la Victoire, M. le Gouverneur Général a décidé de gracier tous les Membres de la V. V. S. qui avaient été condamnés à trois années de détention administrative. Ces indigènes ont montré un réel repentir de s’être laissé entrainer dans la célèbre aventure.

M. Schrameck va étudier les dossiers des autres condamnées afin de prendre à leur égard telles mesures qui conviendront.

Riz

On nous signale qu’une forte quantité du riz chargé à Majunga sur Sidon est composée de brisures et de déchets d’usines.

Il est bon de rappeler que la commission «ad hoc» avait condamné du riz semblable, arrivé pour le Commerce, au temps où la réquisition ne sévissait pas.

Nous espérons que l’Administration saura s’appliquer les règlements qu’elle applique aux autres et que les fonctionnaires chargés de vérifier les achats n’éviteront pas la sanction qu’ils méritent.

Le Tamatave

Mort au champ d’honneur

Dousse, sous-lieutenant au 8e tirailleurs algériens. Chevalier de la Légion d’honneur avec quatre citations antérieures. Mort des suites de ses blessures. Cité dans les termes suivants :

«Officier de grand courage et animé du plus haut sentiment du devoir. Véritable entraîneur d’hommes. Mortellement atteint à la tête de sa section en se portant à l’attaque d’un village opiniâtrement défendu par l’ennemi».

M. Dousse était garde principal de 1re classe de la garde indigène de Madagascar.

Journal officiel de Madagascar et dépendances

www.bibliothequemalgache.com

 

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: na tsy nahafa-po aza tsy nahamenatra ny fikatrohana

Fikatrohan’olon-droa no azo ilazana ny fotoana nampifanenana an’i Andry Rajoelina sy Marc Ravalomanana izay hany mpilatsaka lany hifaninana amin’ny fihodinana faharoa amin’ny fifidianana izay ho Filohan’ny Repoblika. Izy roa lahy ireo avy ihany dia samy nanaposaka ny heviny amin’ny filazana mitovy hoe mifanandrana mba tsy hitenenana ny hoe fifandrafesana. Samy vonombonona avokoa niditra ny sehatra izy ireo toy ireny mpanao ady totohondry kalazalahy miakatra ringa hiady ny toerana maha tompo-daka eran-tany ireny. Fiadiana izay nentina anaovana fampisehoana manetriketrika.Tany am-piandohana dia efa voafetra nitovy ny fotoana andraisan’ny tsirairay fitenenana. Izay moa no fitsipika nisongadina, ka samy nampiasa ny anjara fotoana hitenenany arak’izay tiany. Mazava hoazy fa tsy nisy ny fifanompana izay tsy vitan’ny hoe fihoaram-pefy fa fanao mety hifototra amin’ny tena noho ny tsy fahamendrehan’izany avy amin’ny olona miandrandra ho mpitarika ny firenena. Tsy nitsahatra anefa ny hafanafanan’ny fifandonana ary tsy vitan’ny hevitra fotsiny no nampiadiana fa teo amin’ny lafiny ny maha olona koa no nironan’ny fifanandrinana.Fandresen-dahatra no tanjon’ny tsirairay. Fomba roa no azony ampiasaina amin’ny fihaonana toy izany, ny famoaboasana ny tolotra aroson’ny tena sy ny fandravaravana ny an’ny ankilany. Tsy nijanona tamin’izay anefa ny katroka, tany am-boalohany dia efa niseho ny fisian’ny lolom-po izay tsy levona. Ny fifanazavana momba izany alahelo ifanaovana izany koa angamba no nirin’ny vahoaka izay araky ny vokatry ny fihodinana voalohany dia nampisongadina ny safidy mipetraka amin’izy roa lahy. Tantara mitohy no famaranana an’iny tantara iny.Rehefa tonga ny famaranana na samy voatery nanita-dresaka aza ny andaniny sy ny ankilany mba hanaperany ny anjara fotoany dia tsy afa-po tanteraka, samy naneho fahavononana sy fahavitrihana hiatrika ny fotoana faharoa famaranana ny fikatrohana.Toy izany koa angamba ny hetahetan’ny ankamaroan’ny mponina nanaraka an’iny fotoana iny na tamin’ny alalan’ny radio na tamin’ny televiziona.Azo heverina noho izany fa savaranonando iny fihodinana voalohany iny, ny manetsa be mbola notsitsiana atao vatsy amin’ny fihodinana faharoa. Tsy hita ho lazaina hoe ady sahala anefa no nisarahana. Na samy tsy afa-po tanteraka aza dia samy mihevitra ny tenany ho nandresy ny andaniny sy ny ankilany. Izay manana fanetren-tena amin’ny fitsikerana ny fitondran-tena ho fomba enti-miady no hanana tombony amin’ny fifanandrinana mandritra ny fotoana fikatrohana manaraka.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: piqûre de rappel

On se serait dispensé de ce double rapt pour rappeler aux deux candidats la dure réalité de la situation d’insécurité. Organisateurs et exécutants semblent avoir mis en scène un spectacle d’une intense brutalité pour exprimer forte détermination à semer une malsaine panique générale afin de faire régner leur loi du désordre. Le message n’est pas destiné au «pouvoir intérimaire» qui fait office passager de président et de gouvernant, il s’adresse comme un défi à relever telle une gageure à l’endroit des deux candidats. L’occasion est donnée aux deux prétendants d’exprimer une détermination ancrée en eux à l’égal de la volonté que manifestent ainsi les adeptes de toutes sortes de pratiques criminelles pour installer des ramifications de type maffieux afin de mettre le pays sous leur coupe et faire main basse sur les richesses.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Maitre Olala“Tokony hanaiky valim-pifidianana izy roalahy.”

Azo lazaina ho ain-dehibe hiatrehana ny ho avin’I Madagasikara ny adihevitra nifanatrehan’ireo kandida ho filoham-pirenena roalahy tao amin’ny TVM.

 

 Naneho ny heviny mikasika izany, ankoatr’ireo mpanao politika, ihany koa ny mpahay lalàna sady vavolombelon’ny tantaram-pirenena hatramin’ny taona 1991 no ho mankaty, Willy Razafinjatovo na Olala. Samy nivoy ny heviny hifidianana ny tenany izy mirahalahy, hoy izy. Lojika izany satria misarika mpifidy izy ireo. Ny tiako apetraka fotsiny dia hoe samia isika mandray sy mitsakotsako izay voalazan’izy roalahy dia raiso ny andraikitra. Maniry aho mba ho filoha mendrika no hitantana ny tanindrazako. Izaho amin’ny maha zoky raiamandrenin’ireo ahy dia anaraka amin’ny saiko sy ny heritreritro ny fanatanterahan’izay filoha eo ny fampanantenany. Indrindra ny lafiny fampiarana ny lalàna. Matetika ny mpitondra no tena manao kolikoly, indrindra, resaka “traffic d’influence” ka enga anie mba tsy ho izay intsony. Handry fahalemana anie ny tany. Tokony hanana fahendrena sy hifehy ny fiainany izy roalahy ary tokony hanaiky izay valim-pifidianana eo. Afaka maka ny toeran-ny mpanohitra izy raha tsy afa-po.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran`ny fitsaranaMpitsara 10 hiakatra CODIS anio

Naaton`ny minisiteran`ny fitsarana ny fifaninanana hidirana ho mpianatra mpirakidraharaha sy mpitsara amin`ny taom-piofanana 2018-2019.

 

 Izany no fanapahan-kevitra noraisin`ny minisitry ny Fitsarana, Harimisa Norovololona nandritra ny andro iraisam-pirenena nanamarihana ny ady amin`ny kolikoly izay notanterahina tetsy amin`ny tranoben`ny Fitsarana Tampony Anosy omaly. Maro loatra ny tatitra sy resaka samihafa momba ny raharaham-pitsarana fanadinana, hoy ny minisitra. Misy manampahaizana manokana momba ny informatika nantsoina hitsirika ny lesoka anatin`ny rindram-baiko momba ny fitsaram-panadinana amin`izao fotoana ary hisy fanavaozana atao ho fanatsarana ny asa. Misy fiantraikany ho an`ireo mpianatra vaovao tokony hiditra izany satria mihemotra ny taom-piofanana. Miezaka hatrany mamerina ny hasin`ny fitsarana eto Madagasikara ny minisitera ka mpitsara eo anivon`ny fitsarana miisa 10 no hiakatra CODIS na filankevi-pifehezana anio noho tsy faneken`ny minisitra ny tsy rariny sy tsy fanarahan-dalàna amin`ny fampiharana ny fitsipika anatiny  eo anivon`ny tontolom-pitsarana. Mahakasika ny asa fakana an-keriny izay nihanahazo vahana tato ho ato, naverina ny “cellule d`enquete mixte” (CME) hisahana ny asa fakana an-keriny. Tsy andrasana ny fampitam-baovao avy amin`ny fianakavian`ny niharam-boina ny fanadihadiana sy asa fanenjehana an`ireo nahavanon-doza. Tsy miandry intsony ny CME fa tonga dia midina eny an-toerana na misy aza ny fandavana any amin`ny fianakaviana. Efa manomboka miverina amin`ny laoniny kosa ny asan`ny fitsarana sy ny Birao mahaleotena misahana ny ady amin`ny kolikoly (BIANCO) amin`izao fotoana izao. Efa misy akony sy hahitana vokany ireo antontan-taratasin`ady alefa eo anivon`ny fitsarana, hoy ny talen`ny Bianco. Notanterahina omaly ny fanamarihana ny andro iraisam-pirenena iadiana amin`ny kolikoly  izay tokony hankalazaina ny andron`ny 9 desambra ary nisy tranoheva isan-karazany nandraisan’ny eo anivon`ny zandary, ny Bianco ary ny firaisamonim-pirenena samihafa anjara.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Asa soa sy fampielezan-kevitraMiditra an-tsehatra i Josoa Ravalomanana

Sady manao fampielezan-kevitra no misolo tena ny rainy amina asa soa i Josoa Ravalomanana zanaka lahimatoan’ny kandida Marc Ravalomanana no manohy ny fampielezan-kevitra hampandaniana ny laharana 25.

 

 Manampy sy manohana ny madinika i Josoa Ravalomanana, ary tsy mikely soroka manampy ny rainy amin’izao ady hatrehiny handray indray ny toeran’ny filoham-pirenena izao, hanohy sy hanarina ny nopotehina ary hampiasa ny fara-fahaizany hampandroso ny firenena Malagasy. Omaly ary dia ireny seza misy kodiarana ireny na "Fauteuils roulants" sy "béquilles" entina hanampiana ireo olona manana fahasembanana no natolotry ny Filoha Ravalomanana Marc tamin'ny alalan'ny vondrona olon-tsotra "Arovako 25" sy Josoa Ravalomanana teny Behoririka. Ny fampielezan-kevitra vita, ny asa soa sy fanasoavana ny Malagasy mila izany mandeha ihany. Efa hatramin’izay ny fianankaviana Ravalomanana no nanao izay ho afany tamin’ny fanampiana ny Malagasy, ary izy ireo rehefa manao zavatra dia tsy manangana ho fihariana fotsiny, fa ho an’ny mpiara-belona mihitsy, tahaka ny Orinasa Tiko iveloman’ny Malagasy an’aliny sy jifain’ny ankamaroan’ny Malagasy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanohana an-dRajoelinaIo fa manomboka mihetraketraka

Raikitra ny lohamboto sy bodongeron’ny MAPAR sy ny TGV, izay toa manamafy ny nambaran-dRajoelina hoe: “Isika efa zatra ady,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàna amin’ny ady amin’ny famotsiam-bolaHamotika ny toekarena raha sanatria tsy lany eo

Fotoana natokana hanamafisana sy hankalazana ny andro iraisam-pirenena momba ny ady amin’ny kolikoly ny omaly talata 11 desambra.

 

Toy ny isan-taona dia ny 9 desambra ny andro natokana amin’izany eo amin’ny sehatra iraisam-pirenena saingy omaly no nosafidian’ny “Pole Anti-Corruption” niarahana amin’ireo mpiara-miombon’antoka amin’ny sehatra miady amin’ny kolikoly. Nisy ny fotoam-panokafana tamin’ny fomba ofisialy notarihin’ny minisitry ny fitsarana Harimisa Noro Vololona. Nahitana tranoheva misy an’ireo rafitra rehetra mandray anjara amin’ny ady amin’ny kolikoly tahaka ny zandarimariam-pirenena, ny fiarahamonim-pirenena, ny BIANCO ary ny SAMIFIN. Nisy ihany koa ny adihevitra mitondra ny lohateny hoe “ny ady amin’ny kolikoly sy ny fiainam-bahoaka” izay namosahana ny hevitry ny mpisehatra rehetra. Nandritra io hetsika io no nanambaran’ny tale jeneralin’ny SAMIFIN Lamina Boto Tsaradia fa mbola eny amin’ny antenimieram-pirenena ireo lalàna 2 momba ny famerenana ireo fananana azo tamin’ny tsy ara-dalàna (avoirs illicites) sy ny ady amin’ny famotsiam-bola efa novolavolaina hatramin’ny taona 2016. Efa nisy ny fifanatonana tamin’ireo filoha sy mpikambana ao amin’ny birao maharitry ny antenimieram-pirenena tamin’ny herinandro teo nataon’ny SAMIFIN sy ireo mpiara-miombon’antoka. Nidinidinika ny amin’ireo volavolan-dalàna ireo ary tapaka tamin’izay fa hisy ny fotoana hihaonana amin’ireo solombavambahoaka anio 12 desambra hanazava antsipirihany azy ireo ny mahakasika ny mety ho voka-dratsin’ny tsy fahalanian’ireo lalàna ireo. Nanamafy ny tale jeneralin’ny SAMIFIN fa ny fahafahana mandany ireo volavolan-dalàna ireo dia hanatsara ny rafitra sy ny lalàna amin’ny famotsiam-bola sy ny famatsiam-bola ny fampihorohoroana eo amin’ny lafiny iraisam-pirenena ary tombony ho an’ny firenena ny famerenana ny vola azo tamin’ny fandikan-dalàna satria hatao anaty kitapom-bolam-panjakana. Raha sanatria tsy lany eo ireo lalàna ireo dia nanizingizina Andriamatoa Lamina Boto Tsaradia fa tsy manana ny lalàna manaraka ny fenitra iraisam-pirenena i Madagasikara ary tafiditra anatin’ny firenena ahiahiana ary tena ho sahirana ny firenena. Tsy afaka hivelatra intsony ny olom-belona tsirairay mainka moa ny orinasa sy ny mpandraharaha satria tsy azo antoka eo amin’ny fifandraisana iraisam-pirenena. Hokilasian’ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena sy ny Vondrona Eoropeanina anatina lisitra mainty ny Malagasy ka dia ho ahiahiana fatratra ny vola miditra sy mivoaka eto Madagasikara. Ho potika ny toekarena satria hisy Banky tsy handray ary tsy hety handefa vola aty intsony kanefa ny toekarena Malagasy mbola miankina be amin’ny fanafarana sy fanondranana entana ary tsy tafarina intsony ny sehatra fandraharahana.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fankalazana ny fetin’ny noelyAnkizy kamboty sy sahirana miisa 4.200 nahazo fanampiana

Herinandro vitsy sisa dia hianoka tanteraka ao anatin’ny fankalazana ny fetin’ny Noely isika.

 Tsy ho diso anjara amin’izany ireo ankizy kamboty sy sahirana manerana ny Nosy miisa 4.200 izay nozarain’ny orinasa Star sy ny supermaki fanomezana nanomboka ny alatsinainy 3 desambra lasa teo. Naharitra herinandro ny hetsika. Anisan’ny nahazo tombony tamin’izany ireo ankizy madinika eny Sabotsy Namehana, Ambohitrarahaba, Analamahitsy, Isotry, Andranonahoatra Itaosy…  . Ranom-boankazo niampy vatomamy sy bisikoitra no natolotra ireo ankizy, fotoana tena nampihetsi-po ireto orinasa roa ireto tokoa. Ho an’ny orinasa Star manokana dia tafiditra ao anatin’ny hetsika fanatsarana ny fiainana ara-tsosialin’ny mpiara-belona izao fizarana fanampiana nataony  izao.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibolam-panjakana 2019Tsy lany teny amin’ny antenimierandoholona

Tsy mifanaraka amin`ny andininy faha-92 voalaza ao anatin`ny lalàm-panorenana ny fanitsiana nentina tamin`ny tetibolam-panjakana lasitra (LFI) fa tokony hatao mifanaraka amin`ny fampidiram-bola ny fandaniam-bola nokitihan`ny solombavambahoaka,

 

 hoy ny teo anivon`ny Antenimierandoholona nandritra ny fandinihana sy fandaniana ireo volavolan-dalàna mifehy ny tetibola ho amin`ny taona 2019 (LFI) ny alatsinainy hariva lasa teo. Nanamafy ireo loholona fa tsy mitsipaka akory ny LFI 2019 izy ireo fa anjaran`ny Antenimieram-pirenena kosa no mampifanaraka izany amin`ny lalàmpanorenana. Nitondra fanitsiana kosa ny loholona ao anatin`ny tetibolam-panjakana 2019 eo amin`ny fampitomboana 342% ny hetra alaina amin`ny sigara  na “droit d`assises” raha toa ka 305% ny avy amin`ny governemanta mba ahafahana miaro ny indostira Malagasy. Lany tsy nasiam-panitsiana teny amin`ny Senat kosa ny volavolan-dalàna mifehy ny vondronasam-panjakana mitondra ny laharana 025 (Etablissements publics). Tafiditra ao anatin`ny fanjakana tsara tantana sy ny fitantanana amin`ny tokony ho izy ny volam-panjakana ity volavolan-dalàna ity, hoy ny minisitry ny vola sy tetibolam-panjakana, Vonintsalama Sehenosoa. Nohamafisiny fa hahazoana mametraka amin`ny laoniny an`ireo vondronasam-panjakana maro hanaraka ny lalàna mba tsy hisian`ny gaboraraka na hisian`ny fandaniana tsy manaraka ny tokony ho izy satria volam-bahoaka no tantanina. Loholona 40 no nandany ìty lalàna ity ary fanindroany no nandalo teo anivon`ny antenimierandoholona. Marihana fa mifarana ny 14 desambra ho avy izao ny fivoriana ara-potoana faharoa eo amin`ny parlemantera roa tonta.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tetibola hiatrehana ny fety50.000 Ar ny farany ambony ho ana tokantrano maro

Roa herinandro latsaka sisa dia higadona ny fetin’ny Noely sy ny faran’ny taona.

Fety manan-danja tokoa izy ireo ho an’ny isan-tokantrano ka tsy vitsy ireo mandany volabe tokoa hahafahany mampifaly ny ankohonana, indrindra fa ny ankizy. Ho an’ny sasany dia misy tetibola manokana mihitsy izy io isan-taona miaraka amin’ny fialan-tsasatra kely mialoha ny hitsenana ny taova vaovao 2019. Tamin’ity taona ity anefa dia mifanohitra amin’ny zava-misy niainan’ny hatramin’izay no misy. Tsy manana tetibola manokana hiatrehana ny fety ny ankamaroan’ny tokantrano Malagasy. Raha misy aza dia 50.000 Ar monja noho ny hasarotan’ny fiainana sy ny olana maro samihafa. Anisan’ireny ireto olona sendra ny gazety Tia Tanindrazana ireto.

Rtoa  Nivo, renim-pianakaviana niteraka roa :  Ny anay tena tsy misy mihitsy ny tetibola. Efa hiantohan’ny orinasa daholo ihany koa amin’ny ankapobeny ny vary, ny menaka, ny sôkôla, ny vatomamy, ny bisikoitra, ny vorona. Mikasika ny kilalao indray efa lehibe daholo ny ankizy dia tsy mividy intsony izahay.

 

Hasina, mbola mpitovo : Ny anay tena tsy misy  tetibola manokana  izany rehefa fety. Raha manokana angamba dia eo amin’ny 50.000 Ar eo hividianana kilalao ho an’ny ankizy sy ranom-boankazo dia hanaovana laoka tsaratsara. Rehefa fety mihitsy vao mividy dia hita eo izay lany.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

AnkatsoNesorina avokoa ireo tany ahiana hihotsaka

Vonona hiatrika ny fotoam-pahavaratra ireo mponina ao anatin’ny Boriborintany faharoa, kaominina Antananarivo Renivohitra.

 

Nesorin’izy ireo  avokoa ireo tany ahiana hihotsaka eny Ankatso omaly ho fiarovana ny ain’ny mponina. Taorian’ny fitsirihana  nataon’ny ekipa Teknika sy ny fitarainan’ny mponina eny amin’ny manodidina  no nandraisan’ireo tompon’andraikitra eo anivon’ny Boriborintany faharoa izany fanapahan-kevitra izany. Ankoatra ity toerana efa nokarakaraina ity dia faritra maro eto an-drenivohitra no fantatra fa ahiana mety hisian’ny tany mihotsaka, antony mampamalina ny kaominina Antananarivo Renivohitra tahaka izao. Nodiovina daholo ihany koa  moa ireo tata-drano eny  anivon’ny Boriborintany faharoa  toy ny teny Ambanidia sy Ambolokandrina,  ho fisorohana ny mety ho fiakaran’ny rano mandritra ny fotoam-pahavaratra. Miantso ny rehetra hatrany mba hanao vaindohan-draharaha ny asa fanadiovana ny tanàna sy ny tata-drano ny kaominina ho tombontsoan’ny rehetra.

Pati

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana

Sarotra ho an’ny kandida laharana faha 25, Marc Ravalomanana, ny tsy ho lasa filoham-pirenena raha ny fanambaram-panohanana sesilany voarainy hatramin’ny omaly ary inoana fa hitohy anio sy mandra-pahatongan’ny 19 desambra.

 

 

 Omaly fotsiny dia isan’ny goavana nanao fanambarana ny depiote Laisoa Jean Pierre na Jaovato sy ny fikambanana DSM.

Anio no hankalaza ny tsingerintaona nahaterahany ny kandida ho filoham-pirenena laharana faha 25, Marc Ravalomanana. Feno 70 taona katroka anio ny tenany.

Fanorenana ifotony

Namoaka fanambarana ny avy eo anivon’ny HFI sy RMTF fa tsy handray anjara amin’ny dinika politika izay atao eny amin’ny CCI Ivato anio. Tsy ao anatin’ny komity mpikarakara izany koa izahay, hoy ry Rainidina sy ny tariny.

 

Tia Tanindranaza0 partages

KIDNAPPING

Manomboka mazava ny antony tsy mety mahatontosa hatramin’ny farany ny fanadihadiana momba ny kidnapping eto amintsika.

 

 

 Nisy olona fito nanao kolikoly ny mpikamban’ny sampana miadidy ny fanadihadiana manokana momba ny fakana an-keriny, hivondronan’ny polisy, zandary, mpitsara ary sivily. Efa nidoboka am-ponja eny Antanimora ny dimy amin’izy ireo izay misy zandary. Ireo polisy roa kosa dia tsy hita popoka n misy azy ary heverina ho nafenin’ny lehibeny. 

NOTAPAHINY NY LOHAM-BADINY

Notapahim-badiny ny lohan’ilay ramatoa. Tany Ambodiazomamy, fokontany iray ao Sambava no nitranga izany. Napetraka teo akaikin’ny vatan’ny maty teo ihany ny lohany. Karohina fatratra ankehitriny io vadiny io, ary nisy nahita maso mbola mihoson-drà izy nivoaka tao amin’ny tranony. Nolazain’ny mpiara-monina koa fa mamon-drongony ilay rangahy. Nitsoaka tany anaty ala izy ary mitohy ny fikarohana azy hatramin’ny omaly. 

MPANAO GAZETY TSY HITA POPOKA

Mpanao gazety vavy iray no tsy hita popoka nanomboka tamin’ny sabotsy teo. Fanja ny anarany ary eo anivon’ny radio Masova izy no miasa. Tsy azo an-telefaonina intsony koa ka teo ny fianakaviany no nanatona ny mpitandro ny filaminana izay namoaka taratasy fikarohana azy. Nisy nilaza fa tany Fianarantsoa no hita farany ity ramatoa ity ary an-dalana ny hiverina any Toamasina. 

FANANANA TSY ARA-DALANA Roa andro sisa ny fe-potoana hahafantarana raha ho lany na tsia eo anivon’ny antenimieram-pirenena ny lalàna momba ny famatsiam-bola sy ny fahafantarana ny fananana tsy ara-dalàna. Dila io fe-potoana io ka raha tsy misy ny fandaniana ilay lalàna dia hiditra ao anatin’ny lisitra menan’ny mpamatsy vola amin’izay i Madagasikara. Hatreto anefa dia tsy takatry ny sain’ireo depiote akory ny maha zava-dehibe izany ary mbola hiadivana mafy aza ny hidirana ao anatin’ny fandaharam-potoana ny fifidianana io lalàna io. 

FINDAY  TSY MANANA CODE IMEI

Hitsahatra avokoa ireo finday izay manana karatra tsy voasoratra ao amin’ny Artec. Amin’ny volana jona 2019 no hihatra avy hatrany io mba ho fampanarahan-dalàna ny sehatry ny fifandraisana. Be loatra mantsy ny manao asa ratsy amin’ny finday kanefa tsy hita akory avy eo. Anisan’izany ny mpandrahona sy ny mpanao kidnapping. 

 

 

TSY ZANDARY FA SIVILY

Nandiso ny vaovao ny zandarimariam-pirenena ny amin’ny hoe zandary ireo efa-dahy mpiambina ireo karàna nisy naka an-keriny tetsy Tanjombato ny sabotsy antoandro teo. Mpiambina sivily avokoa izy ireo rehefa natao ny fanamarinana, raha araka ny fanazavan’ny seraseran’io vondrona io. Raha tsiahivina dia nasaina nandohalika ireo mpiambina ireo rehefa nambanana tamin’ny basy kalachnikov.

 

# Misy ny solika fa ny mpitatitra azy no tara vao tonga eny amin’ny toeram-pivarotana. Izay no valin-tenin’ny filohan’ny mpaninjara solika eto Madagasikara. Manodidina ny 6.000 litatra isan’andro eo no solika misy mividy eny amin’ny toerana iray ary rehefa lany izany dia miandry ny kamiao indray aloha. Nampitaraina ny mpanfija izany tato ho ato satria tsy mba misy fampilazana akory dia efa tsy misy intsony ny solika. Nanakorontana ny andavanandron’ny olona mihitsy. 

# # Nitokona teny amin’ny INFP Mahamasina, toerana misy ny biraon’ny tale misahana ny mpiasa eo anivon’ny minisiteran’ny fanabeazana ny mpampianatra sy sendika sasany omaly. Mitaky ny hiandrasana ny fanapahan-kevitry ny filankevi-panjakana ny mpampianatra sasany. Etsy an-kilany anefa mety hitarika amin'ny fahatarana eo amin’ny fikarakarana ny fandraisana mpampianatra ho mpiasam-panjakana vaovao ny fiatoan’ny asan'ity tale ity, hoy ny minisitera.

Tia Tanindranaza0 partages

Fampananana asa eto MadagasikaraMbola lavitry ny afo ny kitay

Nanao jery todika momban’ny politika nasionalin’ny fampananana asa sy fampiofanana arakasa tetsy amin’ny Hotely Colbert Antaninarenina ireo mpisehatra ao amin’izany ao amin’ny Ministera omaly 11 desambra.

 

Nofantarina tamin’izany ny zava-bita sy ny ezaka tsy maintsy mbola hilofosana satria hifarana amin’ny taona 2019 io politika io nefa tokony ary tsy maintsy hisy solony. Maro ny hevitra nitsiry tao ny amin’ny fampananana asa ny Malagasy rehetra ary hita taratra fa kely ny vokatra tamin’io politika io. Raha ny toejava-misy eto Madagasikara dia tena hita fa mbola sarotra ny fampananana asa eto satria na dia eo aza ny ezaka ataon’ny teknisiana dia mitàna anjara toerana lehibe ny sehatra politika izay misy fiantraikany hatrany amin’ny sehatry ny asa. Amin’izao fotoana sarotra izao dia ilaina no mijery mainka ny ho avin’ireo tanora marobe tsy an’asa satria miainga amin’izany ihany ny fampandrosoana. Etsy andaniny dia eo ihany koa ireo mba manana asa  saingy tsizarizary ary tsy mifanaraka mihitsy amin’ny marim-pahaizany. Izany rehetra izany dia ilàna ezaka sy ainga vaovao satria hita aloha fa tsy nitondra nankaiza ny politikan’ny fampananana asa natao ary kely dia kely ny vokatra.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hafanana be loatra eto an-drenivohitraMila manao akanjo maivana sy misotro rano

Mihamafana hatrany ny andro eto an-drenivohitra ankehitriny. Efa tafakatra hatrany amin’ny 35 °C mihitsy izany amin’ny antoandro manomboka amin’ny 11 ora iny ka hatramin’ny 2 ora tolakandro indraindray ka mila tsy ho zaka.

 

Raha araka ny fanazavan’ny dokotera Manitra Rakotoarivony, dia tena misy fiantraikany be dia be eo amin’ny fahasalamantsika olombelona tokoa io hafanana diso tafahoatra io ka tokony hotandremana. Amin’izay mihitsy no hampiharana ilay fahaiza-miaina raha araka ny fanazavany ka anisan’ireny ny fanaovana akanjo maivana ho an’ny rehetra. Tokony ho akanjo coton ihany koa no hatao manolo-koditra fa tsy sentetika hisorohana ilay mangidihidy amin’ny vatana. Tsy latsa-danja amin’ireo ny fisotroana rano izay tokony hahatratra iray litatra sy tapany ho an’ny olon-dehibe vokatry ny hatsembohana…. Tokony hanao satroka hatrany koa rehefa mivoaka ny trano hahafahana miaro ny loha amin’ny hafanana  diso tafahoatra hisorohana ireo aretina mety hitranga toy ny fiakaran’ny tosidra, ny aretin’andoha….

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lainga sy lohamboto foana ve e!!!?

Herinandro sisa dia higadona ilay andron’ny 19 desambra, kihon-dalana lehibe ho an’ny tantaram-pirenena.

 

 Fifidianana fihodinana faharoa, hitsaran’ny vahoaka Malagasy an’i Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina. Samy nanao ny nataony teto ireo, fa ny isam-batan’olona no mandalanja ny nanorina sy nanangana ary ny namotika sy nandrava ary nandoro izay nijoro. Fifidianana madio sy milamina no andrandrain’ny rehetra ary tokony hanaiky izay voka-pifidianana eo ny rehetra satria tsy maintsy hisy ny handresy sy ny ho resy. Efa ireny niaraha-naheno ireny ny valin-tenin’izy ireo raha nanontaniana hoe: vonona hanaiky ve ? I Marc Ravalomanana dia naneho mazava fa hanaiky, fa ny an-kilany kosa niezaka namadi-dresaka tsy namaly mazava, ka mampiahiahy hatrany. Ny fanambarana tany aloha angamba no mamaly an’izay dia ny hoe: “isika efa zatra ady, tsy maintsy mandresy na inon-kidona na inon-kihatra”. Toa efa mazava ny tanjona tiana hahatongavana fa hanao bodongerona sy hisora-tena ho mpandresy, hanitsakitsaka ny tena safidin’ny Malagasy efa tonga saina sy tsy manaiky horebirebena amin’ny fitaka sy fampanantenana poakaty. Mila tonga saina ny vahoaka fa tsy olona hihetraketraka sy hanao bodongerona lava satria mambam-pahefana sy harena no afaka hanarina ity firenena ity. Milaza fa tsy handray karama rehefa filoha, kanefa dia ireny nabaribarin’ny iraisam-pirenena ireny fa nizara vola. Tsy aleo ve amina sehatra hafa no manangom-bola bebe kokoa amin’ny fomba haingana ? Ny laingalainga mandeha ihany toy ny fanakonana ny marina mikasika ny fanampiana tamin’ny fanamboarana lapan’ny tanànan’Antananariovo, izay sahiny ny mandainga imasom-bahoaka nilaza fa tsy nahazo vola tamin’ny filoha teo aloha kanefa ny kabary aza efa hitam-poko hitam-pirenena avy eo novaina ny soratra e ! Ny zavatra misy porofo mazava aza hovainy, mainka fa ny tsy hita maso. Fanjakana hiorina eo ambony lainga sy famahanan-dalitra vahoaka izany no hisy eto raha sanatria lany eo ? Rehefa tsy mahomby ireny lainga sy fitaka ireny dia hanangan-tsandry sy handrangaranga hery fa mafy be ? Rehefa ny hevitra no mety feno fitaka sy ratsy orina ka tsy maharesy lahatra vahoaka dia lojika ny mety handrangarangana sandry, saingy ny hery tsy mahaleo ny fanahy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gazety boky Trandraka 04Mampibaribary ny tsy fanajana ny zon`olombelona

Mandrafitra ny gazety boky Trandraka laharana fahefatra ny lahatsoratra miisa 9 nosoratan`ireo mpanao gazety18 avy amin`ny faritra manerana an`i Madagasikara.

 Miompana amin`ny fitsarana sy ny zon`ny olombelona ny fanadihadiana lalina nataon`izy ireo. Nivoaka ny alatsinainy lasa teo tamin`ny fomba ofisialy tetsy Carlton Anosy ny Trandraka andiany fahefatra. Nozaraina tamin`io fotoana io ihany koa ny mari-pankasitrahana an`ireo mpanao gazety nahavita fiofanana. Tafiditra ao anatin’ilay tetikasa  IDIRC (Institutions Démocratiques, Intègres, Responsables et Crédibles) izy ity, vatsian’ny « Fonds pour la consolidation de la paix » vola ary karakarain’ny UNESCO.   Marihana fa ny Trandraka andiany fahatelo dia nifantoka tamin`ny lohahevitra fanjakana tsara tantana sy zon`olombelona. Nanamarihana ny andro eran-tany ho an’ny zon’olombelona, niaraka tamin’ny fankalazana ny faha-70 taonan’ny  fanambarana iraisam-pirenena momba ny zon’olombelona. Nandritra ny lahateniny, niaiky ny Jeneraly Rasolofonirina Béni Xavier, minisitry ny fiarovam-pirenena, fa mbola maro amin’ireo andininy ireo no tsy voahaja eto Madagasikara.

 

Marigny A.

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifaninanana fanatanjahantena an-tsarimiainaNy 15 sy 16 desambra izao no fotoana

Etsy amin’ny American center Tanjombato izany no fotoana ny 15 sy 16 desambra izao ao anatin’ilay fifaninanana fanatanjahantena an-tsarimiaina na irony antsoina hoe e-sport irony izay nampitondraina ny lohateny hoe Video games showdowns.

 

 Araka ny fanazavan’ny orinasa Telma izay mpanohana ny hetsika omaly dia fotoana iray koa hialana voly mialoha izao noely izao satria tena ambohi-pihaonan’izay karazan-dalao virtoaly izay. Ho raikitra amin’io daholo ireo fampisehoana mifanandrify amin’izany toy ny PS4, Nitendo Switch, Wii ary ny Nes classic. Ankoatr’izay natokana ho an’ny tanora sy efa zokinjokiny dia nanana tahala manokana mihitsy koa, hoy izy ireo, ny ankizy na “espace enfant” mba hanandramany sahady izany milalao PS4 Pro sy Caméra VR izany. Isaky ny tapak’andro moa dia hifaninanana ny lalao Tekken 7 sy FIFA 19 amin’io PS4 Pro io ary maro ireo loka mety ho azo amin’izany. Efa azo atao ny misoratra anarana amin’ny pejy fesibokin’ity ivontoerana hifaninana ity manomboka izao na koa amin’ny andron’ny fifaninanana raha ny voambara hatrany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Beach SoccerResy fanindroany ny Barea Malagasy

Nifarana teo amin’ny lalaom-bondrona ny dian’ny Barea Soccer eo amin’ny fiatrehana ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika 2018 amin’ity taranja ity.

Tia Tanindranaza0 partages

Famonoana polisy tany Fenoarivo AtsinananaOlona 21 no nampidirina am-ponja

Raha 18 ireo olona nampidirina am-ponja vonjimaika rehefa nandalo ny fampanoavana tao Toamasina ny alatsinainy lasa teo mikasika ny raharaha nahafatesana polisy miiisa 3 tany Fenoarivo Atsinanana izay niharana ny fitsaram-bahoaka dia tafiakatra 21 izy ireo amin`izao fotoana izao .

 

 Ny iray kosa nahazo fahafahana vonjimaika . Miandry ny fitsarana azy ireo ireto voampanga ireto raha ny vaovao avy any Toamasina. Saika samy tao Ambodihazinina Fenoarivo Atsinanana sy manodidina azy koa moa no nisamborana voarohirohy sy voafatotra tamin`ity raharaha ity nahafantesana polisy telo ity. Raha hiverenana ny tranga niseho dia polisy inspektera hamita iraka hanara-maso sy hanao tatitra momba ny lavanila any an-toerana no niarahana ny fitsaram-bahoaka ireo ny 24 oktobra 2018 lasa teo . Taorian`izay dia samy nametraka ny fitoriana teo anivon`ny fitsarana ny fivondronan`ny inspektera eto Madagasikara , ny fikambanana samihafa, ny fianakavian`ireo namoy ny ainy hatramin`ny minisiteran`ny filaminam-bahoaka izay nanambara ny fanamelohany tanteraka ny fomba nitrangan`izany. Mitohy ny fanadihadiana sy ny famotorana. 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Gazety Tia Tanindrazana400 Ariary manomboka anio

400 ariary manomboka anio alarobia 12 desambra no hanjifanao ny gazety Tia Tanindrazana. Fanapahan-kevitra tsy maintsy noraisina manoloana ny fiakaran’ny vidin’ny taratasy fampiasa amin’ny fanontana gazety eo amin’ny tsena iraisam-pirenena io.

 

 

 Efa herintaona lasa no tokony ho nirosoana izao fampiakarana ny saran’ny gazety izao saingy fitsinjovana ny mpanjifa no antony tsy mbola nandraisana ny fanapahan-kevitra. Efa tonga amin’ny tsy azo hanoharana intsony ny orinasa koa tsy maintsy miroso  ihany. Marihina fa tsy mampiova na inona na inona amin’ny foto-kevitra ijoroan’ny gazety Tia Tanindrazana velively izao fiakaran’ny sarany ho 400 ariary izao. Mampanantena sy manome toky ny mpiara-miasa rehetra fa mbola hanolotra ny tsara kokoa hatrany ho an’ny Malagasy mpiray tanindrazana.

Ny mpitantana

Tia Tanindranaza0 partages

Efa lehibe izahay tamin’ireny !

Mazava aminao tsara angamba izay ry Jean fa tsy azonao ampatoriana am-pitsanganana toy ny taloha intsony ny bandy aa ! Mahalala lavitra ny fomban-drazany mihoatra anao izy.

 

 Tsy hatramin’izany avy koa no hitondranao anay ho toy ny zazakely eto ka hoe ekena sa tsy ekena dia hanaiky mora foana. Ny olona no lazainao fa fatra-pandainga nefa ny anao aza efa hitan’ny bandy mazo daholo ity zava-pady rehetra novingavingainao ity. Dia mbola mihevitra foana ve ianao ry Jean fa hitelina fotsiny amin’izao izay fahananao eo izahay? Taloha izany ry Jean aa! Aza manao fikana mamo miantso polisy eo! Nijery fahitalavitra sy namaky gazety izay tamin’iny zava-nitranga tamin’ny 11 taona lasa iny. Hitanay mihitsy anie ry Jean ianareo sy dadabe Bebera ilay nijaikojaiko tao an-dapa tamin’izany ee! Ianao aloha tamin’ireny mbola zaza bodo angaha ka tsy omeko tsiny fa ilay niaraka taminao no tena nampanongo tena ahy. Ny tena tadidiko indrindra aza dia ilay hoe vitanao ny 50% iny. Efa lehibe izahay tamin’ireny ry Jean aa!

Marco

 

Tia Tanindranaza0 partages

Diniky ny Samy MalagasyManohana ny Kandida laharana faha 25

Taorian’ny AG “Fivoriambe” nataon’izy tamin’ny faran’ny volana novambra 2018 teo dia nanapakevitra ny fikambanana DSM “Diniky ny Samy Malagasy” noforonin’ny Pr Paul Rajaonarivelo fony fahavelony ary

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpivarotra Tsena petite vitesseMisy misandoka ny safidin’izy ireo

Tsy nahafaly ireo mpivarotra maro etsy amin’ny Petite Vitesse ny fanambarana nataon’ny delege iray amina sektera iray ao amin’ity tsena ity afak’omaly nilaza fa manohana ny kandida laharana faha-13 izy rehetra.

 

 Raisin’ireo mpivarotra ho  fisandohana ny safidin’izy ireo, hoy Razafindrakoto Mbolatiana, lehiben’ny tsena ny fanomezana loko politika ny asa fivarotana, asa fameloman’izy ireo vady aman-janaka.  Mpivarotra miisa 15 no ao amin’ity sektera hiandraiketana delege iray nanao fanambarana ity  izay nananganany  fikambanana kely vinaninany iray mihitsy. Mahatratra hatrany amin’ny 10 mahery anefa ny delege ao amin’ny tsenan’ny Petite Vitesse ary an’arivony ireo mpivarotra. Tsy marina ny filazana fa ny mpivarotra rehetra ao amin’ny Petite Vitesse dia manohana ny kandida vonimboasary avokoa.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampihavanam-pirenena« Mbola misy voataizan’ny kolontsaim-panjanahana eto. »

Ny CFM na ny komitin’ny fampihavanana malagasy moa izany izao no nampisahanin’ny fitondrana malagasyny fanaovana izay hampihavanana ny mpiray tanindrazana rehetra. Mahakasika izay dia isan’ny fanontaniana apetraky ny maro ny hoe fampihavanana tahaka ny ahoana moa ilay atao amin’ity fiarahamonina malagasy feno

fihatsarambelatsihy sy fifandainga ary fifanambakana ankehitriny ity ? Rahoviana izy ity no ho tontosa ary raha sanatria tsy tontosa dia inona no hitranga ? Niezaka nitondra fanazavana ihany nanoloana ireo tsikera samihafa ny filoha lefitry ny CFM, Gerard Ramamimampionona, ary nilaza fa tsy marina ny filazana fa tsy nahavita na inona na inona ny CFM. Ny hampihavana ny Malagasy rehetra no iraka nampanaovina anay, hoy izy. Lavitra ezaka io ary tsy voafetra ny fiafarany, raha ny fanazavan’ity tomponandraikitra iray ity. Tadidio fa be ny fahavalon’ny fampihavanam-pirenena, hoy ny tenany. Vao tonga teto ny mpanjanaka dia ny fizarazarana no nentiny. Mbola misy voataizan’ny kolontsaim-panjanahana eto. Be ireo zava-bitan’ny CFM tsy azo faritana amina isan-jato satria fitaizam-panahy, hoy izy. Isan’ireny, ohatra, ny olana tany Tsiroanimandidy sy tany Analavory. Olan’ny mpiara-monina toy izay ihany koa moa, raha ny nohazavain’ny filohan’ity rafitra ity, Maka Alphonse, ny nitranga tany atsimo tamin’ny taon-dasa.

Nanangona: J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisorohana ny vato matyNanome toromarika ny CENI

Taorian`ny fahatongavan`ireo biletà tokana avy atsy Afrika Atsimo ny 07 desambra lasa teo dia efa tonga any amin`ireo distrika manerana ny nosy ireo fitaovanam rehetra ampiasaina amin`ny fifidianana ankoatr`ireo distrikan`i Morafenobe sy Maintirano izay tsy maintsy mandeha fiaramanidina.

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote Jaovato sy ny vahoakan’AntalahaHampandany an’i Dada amin’ny heriny rehetra

Mitohy hatrany ny fanambarana ataon’ny fikambanana, olon-tsotra, mpanao politika,… ny fanohanany ny kandida Marc Ravalomanana laharana faha-25.

 

  Naneho izany tamim-pomba ofisialy ny depioten’Antalaha Laisoa Jean Pierre dit Jaovato, izay vao nahafantatra fa tafiakatra fihodinana faharoa i Marc Ravalomanana no tsikaritra ny fanohanany azy. Isan’ny tena manetsika ny olona any amin’ny faritra Avaratry ny Nosy iny izy, raha vao nanomboka ny fampielezan-kevitra. Ny antony naharesy laharatra azy voalohany ny amin’ny maha raiamandreny an’i Marc Ravalomanana. Faharoa, ny olona atao hoe « expérimenté » amin’ny fiainana, hoy i Jaovato dia olona avy nanao « erreur », ka mino aho fa i Marc Ravalomanana tsy hamerina ny « erreur » nataony taloha ary manantena fampandrosoana aminy aho. « Niaraha-nahita ihany koa fa nisy azo tsapain-tanana tamin’ny fitondrany, raha tsy hiteny afa-tsy ny làlana Sambava-Antalaha. Tamin’ny andro niainako, nanonofy izany hoe ho vita « goudron » io lalana io », hoy i Laisoa Jean Pierre. Tsy arakaraka ny fanaratsiana amin’ny hoe: hampitovy ny vidin’ny lavanila amin’ny ovy, fa tamin’ny fitondran-dRavalomanana (2002-2003) ihany koa no nampiakatra avo voalohany ny vidin’ny lavanila 4 hetsy Ariary ka hatramin’ny 6 hetsy Ariary ny kilao, fa nony tonga teo ny fitondrana tetezamita, naongana i Marc Ravalomanana, dia nitotongana nanaraka an’izay ny vidin’ny lavanila, ary izay no nahatonga anay hanohana an-dRavalomanana, hoy hatrany i depiote Laisoa Jean Pierre, izay mahalala tsara ny zava-misy any an-toerana amin’ny maha olom-boafidy azy, ary vavolombelon’ny tantara ihany koa mazava ho azy.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandresen’i DadaFotoana sisa andrasana…

Ny faritanin’i Fianarantsoa no nanaovan’ny kandida faha-25 Marc Ravalomanana fampielezan-kevitra omaly dia tany Camp Robin, Mahazoarivo, Fandriana, Ambositra, Fianarantsoa Renivohitra,…

 

 Rakotra vahoaka izay naleha, fa tsy arakaraka ny fanaratsiana iniana ahely, ka fotoana sisa andrasana dia ho azo ny fandresena, hoy ny fietanam-pon’ny olona. Noraisin’ny Monsenera tao Ambositra izy ny maraina. Miandrandra ny hisian’ny fandriampahalemana izy ka mampantena i Marc Ravalomanana fa ho vitany izany. Faly aho tena faly, na mbola rahampitso aza vao hankalaza ny tsingerin-taona nahaterahako dia nanararaotra ny fandalovana eto Ambositra niara-paly tamin'ny Diosezin'Ambositra ary mankasitraka S.E.Mgr Fidelis Rakotonarivon, hoy izy manoloana ny fiaraha-mifaly. Nasehon’ny vahoakan’i Fianarantsoa fa tian’izy ireo i Marc Ravalomanana. Nampantena izy fa tsy maintsy vitantsika ny làlana eto Madagasikara. Hotsarain’ny tantara eo ny nanongana sy ny mpanongana ary fantatro fa vahoaka hendry ny Malagasy satria manaja ny demokrasia, hendry satria mahay manavaka ny tsara sy ny ratsy,… Mitodika amin’ny vahoaka Malagasy rehetra hahay hamantatra tsara izay tokony hataony, mahalala tsara ny fomba maha Malagasy ny Malagasy, mijoro tsara amin’ny fahamarinana,… Navitrika ny rehetra, indrindra fa ny tanora, izay nanao tononkalo mampiala voly sy mitory fahatongavan-tsaina mikasika ireo kandida roa, izay maneho hatrany ny maha mpanangana fa tsy mpandrava ary tena hanasoa ny firenena an’i Dada fa tsy mpampanofy ary isan’ny navoitran’ny tanora tao anatin’izany ny famotehana ny firenena toy ny trafikana harem-pirenena nataon’ny sasany ka tao anatin’ny 5 taona dia lasa mpanefoefo maneran-tany higagana. “Raha tsy eo ianao i dada, asa izay hanjo anay”, hoy ny vetsovetson’ny tanora. Fantatro ny vetsovetsom-ponareo, hoy i Marc Ravalomanana, izay niresaka zavatra 5: hatao ny fampihavanam-pirenena tena izy hihavanan’ny rehetra rehefa vita ny fihanianana eo anatrehan’ny vahoaka rehefa lany i Dada ary ho lany aho, hoy izy. Tsy maintsy mihavana ny Malagasy ary tsy maintsy miray hina sy miombona isika. Faharoa, hapetraka amin’ny laoniny ny fandriampahalemana ary efa manana tetikady mazava izy miainga amin’ny fitsinjaram-pahefana tena izy. Tsy maintsy hampitomboina ny harin-karena mba hampitombo ny vola miditra any am-paosin’ny rehetra satria ny fahantrana no miteraka tsy fandriampahalemana, ka ezahina ny hanangana orinasa sy hamorina asa ho an’ny rehetra, indrindra ny tanora 300 000 hatramin’ny 400 000 isan-taona mitady asa. Ny vehivavy sy ny tanora, ny renim-pianankaviana, dia hohampiana amin’ny resaka asa tànana. Ho an’ny zaza madinika, dia nohamafisiny ny hizarana “kits scolaires” ho an’ny zanaka Malagasy, ka hampitoviana ny zanaka Malagasy rehetra.

 

Toky R

 

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRABE : Vato tsy ara-dalàna milanja 500 kg indray saron’ny zandary

Milanja 500 kg eo ho eo ireo vato sarobidy ireo  ka vokatry ny  fisavana nataon’ny  polisy misahana ny fifamoivoizana  teny amin’ny barazy  atao hoe Anjazafotsy ao Betafo  no  sarona izany. Fiara “Mercedes sprinter” no tratra nitondra ireo entana  tsy ara-dalàna ireo. Voalaza fa avy any Morafeno Distrikan’i Mandoto no saika haondrana an-tsokosoko tao Vakinankaratra ireo vato ireo. Noho ny tsy fananana taratasy fahazoan-dalana mitrandraka no antony nanagiazana azy  raha ny fanazavana avy amin’ny mpitandro  filaminana ihany.

Nisy ny fepetra noraisina ka nalefa avy hatrany ao amin’ny fiadidiam-paritry ny harena an-kibon’ny tany, Faritra Vakinankaratra aloha   ireto vatosoa. Misy moa ny fanambaràna nataon’ ny kaomandin’ny Borigady misahana ny Faritra Barilala Ratianarivo izay  mampivoitra ny hoe “vao mainka hohamafisina ny  fisavana ireo fiara mivezivezy  eny amin’ny lalam-pirenena faha-7 sy faha-34 ary hentitra  amin’ny fanasaziana hatao ireo izay mbola minia manao izany”. 

Raha tsiahivina mantsy dia vao tamin’ny volana novambra iny no nahatrarana fiara saika hanondrana vato sarobidy, saron’ny zandary  teo amin’io toerana io  hatrany. Vato milanja 800kg  teo ho eo tamin’ izany fotoana ary tsy nahazoana alalana sy tsy misy taratasy mazava. Raha ny zava-misy  aloha hatreto dia azo lazaina fa misy olona liana amin’ity  fanondranana vato  tsy manara-dalàna ity ao amin’ny faritra ka ho henjana ny fanaraha-maso akaiky ireo fiara mivezivezy, hoy hatrany ny eo anivon’ny zandarimariam-pirenena.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

CLUB NAUTIQUE SY MIRAMAR : Misy mikasa hivarotra, mampiaka-peo ny Adopt

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKA ANDRAMASINA : Tokantrano miisa 3 lasibatry ny asan...

Nanomboka taorian’ny fifidianana fihodinana voalohany ny volana novambra lasa iny no voamarika ho nahitana  trangana fanafihana.  Tokantrano miisa telo  izao  no  voalaza fa  nisy namaky, voataonan’ireo jiolahy tao avokoa ny entana sarobidy isan-karazany.  Hatreto aloha dia tsy nisy ny aina nafoy na ny  naratra satria tsy sahy manohitra ireo olon-dratsy ireo voatafika. Andian’olona miaraka be dia be izy ireo ary mitondra zava-maranitra, avy hatrany dia  mampihorohoro sy milaza ny mahasahy mamono raha vao misy olona manohitra azy ireo.

Manoloana ny tsindry mahazo  ny mponina dia miaritra ny  fomba ratsin’ireo mpandroba tokoa ny vahoaka any an-toerana, herinandro maromaro izay. Fitaovana ilaina amin’ny fiainana andavanandro no tena alain’izy ireo, toy ny fitaovam-pihinanana sy ao an-dakozia, finday, fahitalavitra, solosaina… Raha  ny tatitra avy amin’ireo fokonolona  ihany dia   olona mpiavy mihitsy no tonga  mandeha manafika ao an-tanàna ary  mbola tsy misy tratra izy ireo hatreto na  iray aza. Manahy anefa ireo mponina sao misy olona mpiray tsikombakomba  amin’ ity tranga ity ihany  eo amin’ny manodidina, ka nampandre ny mpitandro filaminana izy ireo mba hanao fanadihadiana ny raharaha.  

Amin’ny ankapobeny  mantsy dia tanàna milamina ary tsy mbola nahitana fanafihana goavana misesisesy loatra ireo faritra ao anatin’ny Distrika saingy mitady hivaona izany ankehitriny. Manantena ny fandraisan’andraikitry ny zandarimaria  amin’izao fotoana izao ny mponina mba hanefa ny adidy tandrify azy. Efa ankatoky ny  fety rahateo koa  manko  izao ka betsaka ireo mpanararaotra  manao ny asa ratsiny.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FIHODINANA FAHAROA : Hiantoka ny filaminana ny mpitandro filaminana

Mametraka hatrany ny eo anivon’ny mpitandro filaminana fa ho hentitr’izy ireo amin’ny fandraisan’andraikitra mba hampisy filaminana sy fandriam-pahalema. Vonona araka izany ny mpitandro filaminana telo tonta dia ny Polisim-pirenena, ny Zandarimariam-pirenena ary ny Miaramila eo anivon’ ny Tafika fa hiantoka ny filaminana mialoha, mandritra ary aorian’ ny Fifidianana, araka ny fanazavana noentin’ ny minisitry ny Fiarovam-pirenena, Béni Xavier Rasolofonirina. 

Notsindriny fa “ ny vahoaka malagasy no tompon’ ny fiantohana ny filaminan’izany fifidianana izany, manampy fotsiny ny mpitandro filaminana raha misy ny tokony ilaina azy ”. «  Fiantohana ny ain’ ny olom-pirenena Malagasy sy ny fananany no ilàna anay mpitandro filaminana  »,  hoy hatrany izy. Ankoatra ny rindran-damina apetraka mba hampizotra amin’ny an-tsakany sy an-davany ny fifidianana dia imasoan’ ireo toko telo eo anivon’ny mpitandro filaminana ihany koa ny fiarovana ny fananan’ ny mpiray tanindrazana sy ny ain’ izy ireo mandritra ny androm-pifidianana hatao ny 19 desambra ho avy izao.

 “ Ny fianakaviamben’ ny mpitandro filaminana dia hiantoka ny filaminana amin’ ny fifidianana, aloha, mandritra ary aoriana”, hoy ny minisitra nanamafy. Nanao antso avo tamin’ ireo kandidà mirahalahy mianaka, Marc Ravalomanana sy Andry Rajoelina koa ity minisitra ity mba ho tony sy hanabe ireo mpomba azy tsirairay avy hitandroana ny filaminana eto amin’ ny Firenena ka mba hanana Filoham-pirenena ao anatin’ ny filaminana amin’ ny 25 janoary 2019.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANDRIAMBAHINY MARIO : “Tsy nofinofy velively ny IEM, resy lahatra tanteraka ny tenako”

Izy izay nisafidy hanohana ny kandidà laharana faha-13, Andry Rajoelina. Ny faran’ny herinandro lasa teo, nampiantso mpanao gazety tao amin’ny birao fiasany ao Ampasimazava i Andriambahiny Mario. Valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety nitondrany ny fomba fijeriny ny raharaham-pirenena, indrindra fa ny raharaham-pifidianana. Nandritra iza ny no nilazany fa resy lahatra amin’ny fandaharan’asa entin-dRajoelina ho an’ny firenena ny tenany. Amin’ny alalan’ny praograma IEM, dia afaka ny hiala tanteraka ao anatin’ny ziogan’ny fahantrana i Madagasikara. Ny seha-pihariana rehetra dia voarakitra ao anatin’ io IEM io. 

Ny lamina maty paika entina hitondrana filaminana sy ho fanatsarana ny sosialim-bahoaka dia voaraikitra ao anatiny. Ho an’i Toamasina, dia nazava ny nambaran’i Mario Andriambahiny fa azo tanterahina tsara ny hahatonga an’i Toamasina ho tahaka an’i Miami. Efa tany Miami ny tenako, ka raha ny zava-misy eto amintsika no jerena dia azo tanterahina tsara ny mamadika ny moron-dranomasin’i Toamasina ho tahaka ny an’i Miami. Tsy nofinofy ny IEM ary tsy resaka misavoan-danitra. Andry Rajoelina no afaka manatanteraka izany. 

Kandidà laharana faha-13 no manana finiviana politika hanova an’i Madagasikara ho firenena mandroso. Ho an’i Toamasina, dia nambarany fa manana harena tsy hita pesimpesenina afaka mampandroso tsara ao anatin’ ny fotoana fohy. Manana isika kraoma ao Ivoloina. Ho an’ny any Vavatenina, manana isika volamena. Manana herijika amin’ny fampandrosoana maharitra ny faritra maro ao Toamasina, raha ny nambarany hatrany. 

Miantso ny vahoaka Malagasy ny tanora mpandraharaha Andriambahiny Mario mba hanolo-tanana ny kandidà laharana faha-13. Ny fandrotsahanao ny laharana faha-13 amin’ny alarobia 19 desambra no hamadika ho bainga ny praograma IEM, hoy Andriambahiony Mario. Ity farany izay mampiasa ekipa manatanteraka fampielezan-kevitra mitety tokantrano maro ao Toamasina. Mahatsapa mantsy ny tenany fa hovidin’ny Malagasy lafo ny 5 taona manaraka raha diso safidy ny vahoaka Malagasy amin’ny alarobia 19 desambra io. Fifidianantsika an-dRajoelina, dia mira fanokafan-dalana ho amin’ny fampandrosoana tena izy, hoy Andriambahiny Mario namarana ny teniny.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

RAFITRA ARA-TOEKARENA SY ARA-TSOSIALY : Mila hatsaraina ho tombontsoan’ny Malagasy

Ny rafitra ara-toekarena tsizarizary sy ny tsy fahaiza-mitantana teo amin’ireo mpitondra nifandimby ary koa ny fandovana ny lalàm-panorenana izay tsy manome vahana ny fiahiana ara-toekarena sy ara-tsôsialy natolotry ny vahiny no tena fototra nahatonga izany. Ny tena nahitana taratra ny fanekena fahatany ny baikom-bazaha moa dia teo amin’ny fotoana nitondran’Andriamatoa Ravalomanana Marc ny firenena ny taona 2002 ka hatramin’ny 2009. 

Nataony antsirambina ny sôsialim-bahoaka ary izay hamehana natolotry ny vahiny ihany no narahina sy nampiharina. Fantatr’izao tontolo izao anefa ary miharihary fa ity Madagasikara ity dia isan’ireo firenena manan-karena indrindra eran-tany raha ny ny harena an-kibon’ny tany ao aminy no resahina. Ny fahitana izany indrindra no nahatonga ireo manam-pahaizana ara-toekarena nikarakara ilay fikaonan-doha momba ny fametrahana rafitra ara-toekarena sy ara-tsôsialy izay hotontosaina etsy amin’ny CCI Ivato anio. 

Nanambara i Joseph Yolland, isan’ireo mpikarakara ity hetsika ity sady loholona teo aloha fa «  Ny lalàna rehetra nisy teto Madagasikara hatramin’ izay dia lalàna tsy natao ho an’ny tombontsoan’ ny firenena fa natao ho an’ny tombotsoan’ireo vahiny mpanjanaka.  » Tsy maintsy ovaina hoy hatrany izy ireo ny lalàm-panorenana raha te ho «  masi-mandidy amin’ny taniny ny Malagasy  ». Efa nisy ny antontan-kevitra «  Madagasikara ho an’ny fanovana  » novolavolain’izy ireo ary efa nankatoavin’ny Kaongresin’ny  tetezamita izany tamin’ny taona 2009 saingy tsy azo nampiharina noho ny tsindry avy amin’ny mpamatsy vola sy ireo firenen-dehibe mbola te hanjanaka an-kolaka an’i Madagasikara. 

Amin’ity anio ity araka izany no hanatevenana sy hanatsarana ary hanitsiana ity volavolan-kevitra ity miainga amin’ny soson-kevitr’ireo mpizaika ary aorian’izay dia havadika ho lalàna fehizoro izany ka hatolotra ny parlemanta sy ny fitondrana izay hijoro eo.

Ra-Jem

Ino Vaovao0 partages

VOKATRY NY TANDREVAKA : Tuc-tuc maro no tra-doza ao amin’ny faritanin’i Toamasina

Voatonona ho anisany mahatonga lozam-pifamoivoizana ao Toamasina amin’izao fotoana izao ny Tuc-Tuc.

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahatsiravina indray teo anoloan’ny tsangambaton’ny zon’ olombeloana amin ’iny araben’ny fahaleovantena ao Toamasina iny ny sabotsy 1 desambra tokony ho tamin’ny 5 hariva. Raim-pianakaviana avy namonjy lanonana teny amoron-dranomasina sy nandray zava-pisotro mahamamo nandritra ilay lanonana no mpamily tuc-tuc niavian’ny loza. 

Raha ny fitantaran’ny nanatri-maso, dia nandeha mafy avy any Atsinanana ity mpitatitra ity ary tsy nisy nandona na nifandona taminy fa navadibadiky ny maotera teo amin’ny sampanan-dalana efatra teo amin’ny araben’ny fahaleovantena ka nanao ambony - ambany. Vokany, vaky loha noho ny fianjerana mafy tamin’ny arabe ny mpandeha tao aoriana. Ity farany izay tsy nanaiky nalaina sary raha tonga tany amin’ny hopitaly ny mpanao gazety. Tsy nitory koa ny tenany. Fantatra mantsy fa zanaka anabaviny ihany ilay mpamily tuc-tuc nitondra azy.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

SEKOLY TSY MIANKINA ANY ATSIMO : Tapaka ny famatsiana sakafo ho an’ireo mpianatra madinika

Tsy hisitraka ny sakafo omen’ny PAM (Programme Alimentaire Mondiale) intsony manomboka amin’izao taom-pianarana 2018-2019 izao ireo kilonga madinika amin’ny sekoly tsy miankina. Voalazan’ ny tompon’andraikitry ny PAM ho nahatonga izao fahatapahana famatsiana sakafo izao ny tsy fahampian’ny tahiry ara-tsakafo eo am-pelatanana, izay tokony halefa any amin’ireo Distrika ireo. Araka ny fanazavan’izy ireo hatrany dia ireo sekolim-panjakana ihany no hahazo famatsiana sakafo izao mandra-pahitan’izy ireo vahaolana vaovao.

Mitebiteby araka izany ireo ray aman-dreny amin’ny mety ho fahavitrihan’ireo kilonga mamonjy ny toeram-pianarany. Ny olana mantsy dia efa zatra nisitraka an’izany sakafo izany ny mpianatra nandritra ny taona maro ary iarahantsika mahafantatra ny fisian’ny kere, izay mamely mafy mandavan-taona any amin’ny tapany atsimon’ny Nosy iny. Ny zava-misy anefa dia ireo sekoly tsy miankina, izay hita fa miasa tsara ary manome voka-panadinana mahafa-po no tsy omena sakafo indray amin’izao fotoana izao. 

Ny zavatra mahatsikaiky hita amin’ny sekolim-panjakana maromaro any mantsy dia betsaka ireo zaza mpianatra tonga mamonjy ny sekoly amin’ny ora sy fotoana fizaràna sakafo. Azo lazaina fa ireo sekoly tsy miankina izay tsy omena ireo dia mamaly ara-dalàna ny zava-kendrena amin’ny fanohanana ara-tsakafo ny mpianatra dia ny mihinana voky sady mianatra tsara ary manome voka-panadinana tsara. Ilaina araka izany ny mamerina haingana ny famatsiana sakafo ity mba hitohizan’ny vokatra tsara amin’ireny sekoly tsy miankina ireny. 

Angellà Maharitra(stg)

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA BEMASOANDRO ITAOSY : Nirohotra nanadio ny tanàna ny mpanohana ny kandidà N°13

Voaporofo tamin’ny fanadiovana  tanàna faobe nataon’ny mponina manohana an’i kandida Andry Rajoelina, tarihin’ny  Filohan’ny Komity Doda Andriantseheno teny amin’ny Kaominina Bemasoandro izany, omaly maraina. Hita taratra sahady ny fahavononan’ny vahoaka  fa tsy miandry  ela intsony  ny fampandrosoana ny firenena fa  miankina amin’ny  fifarimbonan’ny tsirairay.

Anisany olana  sedrain’ny mponina eo Ampasika sy ny manodidina izao ny  miaina ao anaty loto sy  fako hany ka  lasa izy ireo ihany no  mijaly  noho ny fahetsentsenan’ny  lakandrano.  Betsaka ny mponina no mitaraina amin’izany  hatramin’ izay saingy tsy nisy  mpihaino. Mba tsy hifampiandrasana amin’ny tompon’ andraikitra dia aleo mitondra ny hetsika azo atao iarahana amin’ny  vahoaka satria zava-dehibe ny fifanomezan-tanana. 

Ankoatra izay dia  fanampiana  ireo sahirana ara-pivelomana  ihany koa ny hetsika natao  io omaly  io.   Teo anatrehan’izay  hetsika nataon’izy ireo izay ihany koa dia nanao  fanambaràna  ny mpikambana rehetra tao anaty komity  ka nivoitra tamin’izany ny hoe :  «  Izahay mponina ety Bemasoandro sy ny manodidina dia vonona hatrany ny hifanome tanana amin’ny  Filoha Andry Rajoelina ary hanao izay fomba rehetra hampandanina azy. Io  kandida io irery ihany  no hita fa manana vina tena manakaiky ny vahoka indrindra ary azo tsapain-tanana ny tetik’asa hoentiny fa tsy mijanona eo amin’ny resabe fotsiny  ihany. Ny hetsika “Himo” na asa tana-maro andoavan-karama nataonay dia hanaporofoana fa manakaiky ny vahoaka  ny Filoha  Andry Rajoelina ary taratra amin’ny  fanohananay azy hatramin’ny farany ihany koa izany  ».

Tatianà R.

Madagascar Tribune0 partages

L’image de Madagascar ternie, les investisseurs inquiets

Dans un communiqué, le Collectif des français d’origine indienne de Madagascar (CFOIM) a manifesté son inquiétude par rapport à la recrudescence de kidnapping dans le pays ces derniers temps. « Madagascar a atteint les plus hauts sommets en termes d’insécurité. Le phénomène de kidnapping est devenu international et aucune nationalité ou communauté n’est plus épargnée », s’inquiète-t-il

Les kidnappings n’étaient pas uniquement réservés aux indiens et aux Malgaches, le fléau a pris une ampleur internationale, avec notamment l’enlèvement de l’entrepreneur et homme d’affaires Tunisien Sofiane Omrani. Enlevé le même jour que Malik Karmaly qui a été déjà relâché. Sofiane Omrani est toujours entre les mains de ses ravisseurs.

« Cet incident diplomatique n’honore le pays. Un acte odieux vient une fois de plus entacher la réputation de Madagascar et ternir son image sur la scène internationale. L’enlèvement de ce ressortissant tunisien inquiète la communauté internationale et la communauté d’affaires. Madagascar confirme sa place dans la liste noire des pays à haut risque », lance le CFOIM qui dénonce une fois de plus ces « actes barbares ».

Le pays traverse une période difficile de son histoire et n’a pas besoin d’être confronté à ces crises diplomatiques. Vivre à Madagascar est devenu un challenge. Le pays, pour se développer, a pourtant besoin de créer des opportunités d’affaires avec d’autres pays au niveau régional et international. La vague de violence et l’insécurité croissante n’auront malheureusement pour conséquence que de freiner les investissements étrangers

La CFOIM appelle ainsi une fois de plus les autorités à faire la lumière sur ces cas de kidnapping et à démanteler les réseaux mafieux.

Midi Madagasikara0 partages

Talatavolonondry : Voaambana basy ny mpivarotra

Tokony ho tamin’ny 11 ora sy sasany alina, ny maromaro lahy izay tsy voafaritra isa no tonga tao amin’ny fokontany Ambohitrango, ao Talatavolonondry. Efa nangina ny tanàna ny alahady teo hany ka henon’ny rehetra ny firodorodon’ireo olona. Na izany aza anefa tsy nisy sahy nivoaka intsony satria efa nahazo tsindrimandry, fa dahalo no nigadona. Nandondona tao amin’ny mpivarotra iray izy ireo ary nilaza fa mpanara-dia dahalo izay vao avy nandroba. Vitan’ireo koa ny nandresy lahatra ny mpivarotra avy amin’ny filazana, fa mba hividy vatoaratra ampiasaina amin’ny “lampe de poche” izy ireo ary koa haka fanafody vitsivitsy fa misy tsy salama. Dia novohaina tokoa ny toeram-pivarotana kinanjo basy avy hatrany no narangarangan’ireo olon-dratsy. Norahonana ny mpivarotra mba hamoaka izay vola misy rehetra ao amin’ilay toerana. Lasa tao anatin’izany ny 500.000 ariary ary tsy mbola nionona teo ireo jiolahy, fa tena naka entana izay zakan’izy ireo, isan’izany ny vatoaratra izay nentina namitahana teny am-boalohany. Ankehitriny, dia efa fantatra iraisam-pirenena ny tsy fandriampahalemana eto Madagasikara. Isan’ny voaresaka hatrany izany any anaty atrikasa maro izay miompana amin’ny zon’olombelona. Ny fanafihan-dahalo, ny fanafihana eny amin’ny làlam-pirenena, ny fanondranana olona, ny fakana an-keriny ary ny kolikoly, dia lasa laza ratsy tanteraka ho an’ny firenena ary isan’ny tena amantarana azy anefa. Samy mirongatra avokoa ireo voaresaka eo ambony ireo, indrindra amin’izao vaninandro izay toy ny tsy misy mpitarika izao ny Nosy. Manampy trotraka an’ireo ny fiparitahan’ny basy sy ny fanamparam-pahefana; izay mainka koa mitarika tsy fahatokian’ny olona ny rafitra izay misy. Lasa ady iainana isan’andro izany ny tsy fandriam-pahalemana izay mitarika sakana ho an’ny fivoahan’ny olona amin’ny kizon’ny fahantrana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

« Video Games Showdown » : Un rendez-vous des « gamers » 

La conférence de presse qui s’est déroulée hier.

Depuis deux décennies, le jeu vidéo semble gagner le cœur de la plupart des jeunes en Afrique en général et Madagascar en particulier. Toutefois, faute de moyen, bon nombre d’adolescents n’ont pas accès au jeu électronique. Alors, c’est une occasion pour eux de le découvrir

Loisirs, amusement, délassement, distraction, tout cela sera  garanti à Tanjombato ce week-end. Ce sera deux jours pour les fans de jeux vidéo qui vont réjouir à l’ « American center ». Du 15 au 16 décembre, de 9 à 19 heures, la fin de semaine s’annonce bien pour les adolescents.Lors de la conférence de presse hier à Tanjombato à 10 heures, les organisateurs tels que Rado représentant de Telma, Murielle et Patricia, représentants de « Mass in » ont rassuré que tout le monde aura sa part à cet évènement. «L’objectif de cet évènement est de satisfaire les amoureux de jeux vidéo. Une autre manière d’éduquer les jeunes Malgaches afin qu’ils ne basculent pas dans la délinquance» a dit Murielle, responsable chez « Mass in ». Cet évènement est surtout un moment de partage entre les adeptes des jeux électroniques. Plus de 1.000 « gamers » sont attendus à cette aventure. Plus de 20 postes de jeux vidéo, 15 PC, 15 ipad seront accessibles afin que les passionnés puissent s’épanouir. Il y aura une initiation pour les amateurs de jeu électronique.Les « players » vont se régaler ! Battle Vs Star, les « gamers » auront l’occasion de concourir sur PS4 Pro contre une célébrité. Une occasion pour les selfies ! Des jeux mobiles pour ceux qui veulent des «games» sur androïd. Concours fun et « animation fun » pour les petits enfants, du « retro games » pour les papas nostalgiques qui veulent faire découvrir à leurs  enfants l’époque de la disquette. « Just dance » pour les jeunes mamans qui désirent  s’amuser avec leurs jeunes filles. Les inscriptions pourront se faire sur Facebook de l’ « American Center » ou sur place. Puisque c’est une première édition, les organisateurs ont l’ambition d’élargir le « show » l’année prochaine.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Eau et électricité : Bientôt le retour à la normale à Antananarivo, selon la Jirama

Un des deux transformateurs foudroyés à Ambodivona est déjà réparé.

L’un des deux transformateurs, foudroyés à Ambodivona, est réparé depuis lundi dernier. Celui-ci est doté d’une puissance de 25MVA, selon les explications de la JIRAMA. « Nos équipes travaillent sans relâche pour réparer les deux transformateurs qui ont été foudroyés dans la sous-station Ambodivona, la semaine dernière et qui ont perturbé l’approvisionnement en électricité dans plusieurs quartiers de la capitale. L’un de ces transformateurs est déjà rétabli. L’approvisionnement en électricité commence, ainsi, à revenir à la normale, bien que ceci ne soit pas encore à 100%. L’autre transformateur, de la même puissance est en cours de réparation et sera rétabli cette semaine », a indiqué la Jirama dans un communiqué. Jusqu’à ce que ce second transformateur soit réparé, la tension électrique est encore faible dans plusieurs quartiers d’Antananarivo, notamment Analakely, Ambondrona, Antaninandro, Ambohijatovo, Antaninarena, Rasalama, Ankadivato, Ampahibe, Mahamasina, Anosy-HJRA, Ankadilalana, Tsimbazaza et Manakambahiny.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Jouets de Noël : « Sourc’In Mobile » lance le « Tab for Kids »

Le « Tab for Kids » sera le jeu vedette de Noël.

Noël, c’est avant tout la fête des enfants. Et le marché regorge déjà de ces jouets qui peuvent satisfaire les uns et les autres. Du coup, les initiatives ne manquent pas du côté des opérateurs économiques pour se démarquer de cette concurrence qui fait rage sur le marché des jouets. A l’instar de « Sourc’In Mobile » qui lance actuellement le « Tab for kids ». « Nous avons opté pour ce nouveau produit qui est à la fois ludique et éducatif » explique un responsable de « Sourc’In Mobile ». En effet, le « Tab for Kids » est une tablette Androïd spécial enfant. Un petit bijou technologique, très simple d’utilisation destiné aux enfants de plus de deux ans. A la base, le « Tab for Kids » comporte des applications qui permettent aux enfants de pratiquer plusieurs jeux éducatifs en langue française, anglaise et chinoise. Chansons, jeux de mémoire constituent autant de distractions disponibles. Mais le plus, pour ce jouet pas comme les autres c’est qu’il parle aussi…malgache. En effet, une application sur le « Tab of Kids » permet aux enfants de jouer par exemple aux devinettes (ankamantatra), ce jeu traditionnel malgache. Pour un prix de 220.000 ariary cette tablette pour enfant « Sourc’In Mobile » comporte des applications de base comme « facebook » et « messenger » en connexion Wifi. Le produit est disponible à partir d’aujourd’hui à l’Akoor Digue. Le stock étant limité l’opération se fera seulement jusqu’au 24 décembre précise-t-on du côté de « Sourc’In Mobile ».

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Ambatoboeny : Zanaka mpamboly nalain’ny dahalo an-keriny, takiana 80 tapitrisa ariary

Nitrangana fakana an-keriny teratany malagasy indray, tany amin’iny distrikan’ Ambatoboeny iny, ny alahady lasa teo. Ankizilahy  13 taona monja no nalain’ireo olon-dratsy an-keriny tao Anjiajia. Soa  anefa, fa nandray ny andraikiny avy hatrany ireto zandary tany an-toerana, niaraka tamin’ireo fokonolona ka avotra soa aman-tsara ity zaza ity.

Raha ny zava-nitranga, nisehoana asan-dahalo tao amin’io fokontany io ary ny tokantranona mpamboly iray tao an-toerana no lasibatry ny andian-dahalo nirongo basy. Nalain’izy ireo ary nentin’izy ireo an-keriny ny zanaky ny tompon-trano. Nitaky vola manodidina ny valopolo tapitrisa ariary teo ho eo ireo olon-dratsy ho tambin’ny famotsorana ity ankizy ity. Taorian’ilay tranga, dia niantso vonjy haingana tamin’ireo zandary tany an-toerana ny fokonolona. Nisy avy hatrany ny fanarahan-dia nataon’izy ireo tamin’izany, ny alina tontolo. Raha ny vaovao azo avy tamin’ny zandary hatrany, dia tany amin’ny tanàna antsoina hoe Ambovonkalanoro, 25 kilaometatra miala an’Anjiajia no fantatra fa toerana nieren’ireo olon-dratsy sy nitazonany ilay zaza, ary niomana ny hanavotra izany izy ireo ny alatsinainy teo. Tetsy an-danin’izay anefa, raha vao nahatsikaritra ireto mpanara-dia ireo olon-dratsy dia nanao tari-dositra nitsoaka. Tsy nentiny tamin’izany fitsoahany izany kosa ilay ankizy nalaina an-keriny, fa navelan’izy ireo teo. Avotra soa aman-tsara araka izany ity zaza teny am-pelan-tanan’ny dahalo ity, tsy nisy fandoavam-bola. Mbola mitohy kosa ny fikarohana ireo mpanao ratsy ataon’ireo zandary any an-toerana, araka ny vaovao voaray hatrany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Cyclisme – Trophée des As : Le FCSA dicte sa loi !

Même sans le Tour de Mada, le cyclisme à Madagascar continue de fonctionner. Mais à défaut de gros moyens, la Fédération Malgache de Cyclisme s’est cantonnée des courses en ligne au départ de Tana.

Le club du FCSA dirigé par le coureur Jean Marc Rakotonirina est fin prêt pour le Tour de Mada cycliste qui a été annulé faute de moyens. Mais qu’à cela ne tienne, le FCSA a pu montrer toute l’étendue de son talent au cours du Trophée des As du week-end qui a vu la participation des équipes étrangères dont le Vélo Club de l’Est de la Réunion mais aussi la sélection de Mayotte. Autant dire que l’opposition était à la noce, même celle qui vient de l’intérieur avec les coureurs du Vélo Club Analamanga qui a maintenant une existence légale après avoir été dans le maquis pendant plusieurs années.

Victoire surprise. Dès vendredi en effet, Jean Marc ravissait la deuxième place devant Mazoni Rakotoarivony des 100km sur la RN1. Il n’a pas pu toutefois refaire son retard sur le surprenant vainqueur issu du club La Pharmacienne d’Anosibe et répondant au nom de Manovosoa.

Au second jour mais sur la RN4, Mazoni s’empara de la victoire sur une course en ligne de 90 km derrière le Réunionnais Jean François et le Mahorais Abacar.

Sur un parcours presque en plat, le FCSA s’est contenté de regarder les autres faire préférant attendre la troisième course du dimanche et sur les 120 km qui conviennent mieux aux aptitudes de la bande à Jean Marc Rakotonirina qui démontrait au passage la nécessité d’une course d’équipe. C’est ce que le club a fait en ouvrant un boulevard pour Nambinintsoa Randrianantenaina qui n’en demandait pas plus pour s’imposer avec de la marge. Une belle victoire, la 9e de cette sacrée équipe durant la saison 2018. Comme quoi, quand on veut on peut.

Et c’est un tout petit peu dommage que les sponsors ne viennent pas aider Relaha Jean Claude.

Et en l’absence de Francis Ducreux, le directeur de Sporpub, c’est presque une mission impossible de vouloir organiser une vraie compétition nationale.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Développement de Toliara : Basé sur la lutte contre l’insécurité

Des jeunes cadres de la Faritany de Toliara regroupés au  sein de l’association JCFATO ont organisé hier une conférence-débat dans le but d’apporter une contribution au développement de cette province. En effet, « Madagascar a été classé par la Banque Mondiale comme étant le pays le plus pauvre dans le monde. Et Toliara est qualifié depuis si longtemps comme une des provinces les moins avancés dans la Grande île. Raison pour laquelle, nous avons organisé pour la première fois cette conférence-débat dans le cadre de la célébration du 10e anniversaire de notre association. L’objectif consiste à mettre en avant le contexte socio-économique de Toliara et à identifier les obstacles empêchant son développement ainsi qu’à saisir les opportunités d’investissement dans cette province », a expliqué Soja Lahimaro, le président de JCFATO, lors de l’ouverture de cet événement hier à l’hôtel Carlton. Et comme priorité, « des actions doivent être menées afin de lutter contre l’insécurité des biens et des personnes étant donné que c’est la base de développement  de Toliara », a-t-il poursuivi.

Avantage comparatif. « Une fois résolue, cela permet d’attirer des investisseurs tout en créant des emplois dans les quatre régions de Toliara, à savoir, Anosy, Androy, Atsimo Andrefana et Menabe. En outre, on le qualifie toujours de cimetière de projets puisque des organismes internationaux ont voulu mettre en place un système leur permettant de tirer profit sur le long terme. En effet, si les financements alloués pour lutter contre l’insécurité alimentaire dans le Sud ont été utilisés à bon escient, des retombées socio-économiques palpables seraient ressenties. Une volonté politique s’impose ainsi. Du coup, nous allons faire un lobbying auprès des nouveaux dirigeants de la Grande île afin de redorer l’image du Grand Sud », a fait savoir Soja Lahimaro. Parmi les opportunités identifiées dans cette province, on peut citer, entre autres, sa forte potentialité en matière d’élevage bovin, ovin et caprin. En outre, une grande superficie de terrain arable qui y est encore inexploitée, est favorable au développement de l’agro-business, pour ne citer que la culture à grande échelle de l’arachide. On peut également développement l’écotourisme car le Grand Sud dispose les 20% des Aires Protégées recensées à Madagascar. Cet axe constitue d’ailleurs la destination la plus prisée par les touristes internationaux. Sa potentialité en ressources d’eau permettant de produire de l’électricité et ses richesses en ressources halieutiques notamment les langoustes constituent d’autres avantages comparatifs pour Toliara.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Exportation de vanille : Un Réunionnais poursuivi pour escroquerie

Une association regroupant des Réunionnais et des Malgaches œuvrant dans le cadre de développement économique de Madagascar se trouve actuellement dans le monde de la Justice. Cette association a un projet d’exportation de produits locaux. Dans ce sens, elle a travaillé avec un fournisseur d’origine française. Domicilié à La Réunion et dénommé P.P., celui-ci a fréquenté de temps en temps Antananarivo et se logeait dans un grand hôtel à Andavamamba. L’association a porté plainte contre lui auprès du commissariat central de la Sécurité publique de Tsaralalàna pour abus de confiance. L’affaire remonte en juin 2018 et porte sur un projet d’exportation de 500 kg de vanille en provenance de la région SAVA. Depuis le mois de juin jusqu’en septembre, P.P. a promis de fournir cette marchandise tout en réclamant de l’argent à plusieurs reprises à l’association. En effet, il a pu encaisser en totalité 19.775 euros. Par contre, aucune gousse de vanille n’a été livrée jusqu’à ce jour, et ce malgré ses promesses répétitives. Se sentant trahis par cet individu, deux membres de l’association, un Réunionnais et un Malgache ont alors décidé de porter l’affaire devant la Justice. Ainsi, une plainte pour abus de confiance et escroquerie contre lui a été déposée auprès de la Police nationale, le 11 octobre dernier. Affaire en cours.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Basket – CCCOI : COSPN champion

Les policiers du COSPN ont remporté la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien (CCCOI), hier, aux Seychelles. Mission accomplie donc pour les protégés de Richardin Ratsitokana qui rentrent au pays avec le trophée. Les champions de Madagascar, battus lors de la phase aller par les Seychellois du Premium Cobras ont pris leur revanche. Ils se sont imposés sur le score de 86 à 70. Lors du match aller, les Seychellois ont battu les Malgaches par 67 à 66. Au terme de la compétition, l’équipe malgache a validé son ticket pour l’Afroligue 2019. Une nouvelle compétition qui regroupe les équipes victorieuses de chaque zone de la FIBA Afrique. La bande à Livio a enregistré cinq victoires contre une défaite. Cette année a été donc remplie pour COSPN qui a réalisé le doublé, les titres national et régional.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Musique classique : « Christmas symphony » avec le « Quatuor Squad »

L’esprit de Noël bientôt  dans leurs cordes.

Ils manient les instruments à cordes comme les plus grands de ce monde. Reconnu pour ses spectacles prestigieux et avant‐gardistes, cette fois, c’est dans l’ambiance de Noël que « Quatuor Squad » emmènera ses inconditionnels. Le 22 décembre, Ravo Raboanarison et ses compères  promettent un voyage enchanteur qui fera le bonheur des grands enfants au Carlton Anosy.

Baptisé « Christmas Symphony », le rendez-vous plongera le public dans l’inédit.  Le répertoire s’oriente sur les grands classiques de Noël comme « Carol of the bells », « Haleluiah », « Amazing grace », « Holy night » et bien d’autres encore.

Selon Ravo Raboanarison, premier violon de la formation, « la formule ne change pas mais se bonifie. Si habituellement, ce sont les musiciens qui accompagnent les chanteurs, ils mettront en avant leurs talents, leurs compositions et les chanteurs feront office d’invités. Christmas Symphony sera un moment de joie et de partage C’est juste un moment magique. Le genre d’expérience qui nous  donne des ailes, qui émerveille nos âmes de petits lutins » relate-t-il. Une fois de plus, ils entameront des interprétations d’œuvres célèbres dans un feeling imprégné et arrangé par le « Quatuor Squad ». Inconditionnels, soyez aux aguets !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambodivona : Lasibatry ny mpanendaka ireo mpandeha taxi-brousse

Tsy vao izao , fa efa im-betsaka ihany ireo mpandeha taxi-brousse, tsy maintsy haka fiara eny Ambodivona no mikaikaika fatratra amin’ny ataon’ireo mpanendaka eny an-toerana. Indrindra fa rehefa amin’ny fotoana alohan’ny hiaingan’ny taxi-brousse na ilay vao tonga iny. Mazàna mantsy, na hariva izany na vao maraim-be. Eo anatrehan’izany, dia nisy nanao hetsika fanaraha-maso sy fisafoana iny faritra iny ireo pôlisy tompon’andraikitra, avy ao amin’ny kaomisarian’ny boriborintany fahatelo. Ny alatsinainy hariva teo, arak’ izany dia fantatra fa nisy roa lahy, ikoizana sy rain-dahiny tanteraka amin’ny fanendahana no tra-tehak’izy ireo teny Ambodivona, tokony ho tamin’ny dimy ora sy sasany hariva teo. Araka ny fanazavana azo avy tamin’ireto mpitandro filaminana ireto, dia efa eny amin’ity faritra iny mihitsy izy ireo no mpanao ny asa ratsiny, ary ireo olona mpivezivezy tratra hariva na miainga vao maraim-be sy ireo mpandeha amin’ny taxi-brousse no ataon’izy ireo mahita raharaha. Fantatra, fa  efa mpamerin-keloka ihany koa izy ireo, satria dia efa nigadra roa taona teny Antanimora , noho ity asa fanendahana ity hatrany. Efa nentina nofotorana teny amin’ny biraon’ny pôlisy moa  ry zalahy ireto ary hatolotra ny fampanoavana aorian’izay.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Natation – Championnats du monde : Michael Rasolonjatovo termine 42e

Les nageurs malgaches qui participent aux Championnats du monde de natation sur petit bassin (25m) sont entrés en action hier à Hangzhou, en Chine. Michaël Rasolonjatovo engagé dans la série de la course du 100 m dos termine à la 42e place. Il a été crédité d’un temps de 59’’02. Face aux grosses pointures planétaires, Michaël qui poursuit ses études actuellement en Inde n’a pas fait le poids. Il sera de nouveau sur les plots ce dimanche 16 juin dans la course du 100 nage libre. Lalanomena Anthony, quant à lui, disputera la course du 50 m dos jeudi tout comme Murielle engagée en 800 m nage libre et Samantha en 100 nage libre.

T.H 

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Mpanao gazety tsy hita popoka, nanomboka ny sabotsy teo

Raha ny fanazavana azo, dia ny harivan’ny alakamisy teo no niala tao Toamasina hiakatra ho aty An-drenivohitra  Rtoa Fanja mpanao gazetin’ny onjam-peo Masova ao Toamasina. Nanomboka ny antoandron’ny asabotsy teo, tokony ho tamin’ny  11 ora anefa, dia tsy azon’ny fianakaviany antso tamin’ny findainy intsony ity renim-pianakaviana 42 taona manan-janaka roa ity, ka raikitra ny fikarohana azy tany amin’ireo toby fiantsonan’ny taksiborosy sy hopitaly teto Antananarivo, nefa tsy nahitam-bokany izany hatramin’izao. Noho izany, omaly dia voatery nanao antso fampandrenesana sy nangataka fanampiana amin’ny fitadiavana an’i Maman’ i Fitia (anarana ahafantaran’ny maro azy) ny fianakaviany.

Tratry ny aretina mora very tadidy. Koa raha misy manana vaovao mikasika ny mety ahitana azy, dia antsoy ny 034 67 465 40. Ity renim-pianakaviana ity, raha ny fanazavana azo hatrany, dia manao « T-shirt » mainty sy pataloa mainty ary mitondra « sac à dos » mainty. Araka ny nambaran’ny fianakaviana sy mpiara-miasa aminy ary ny olona akaiky azy sy ireo namany, dia manana olana amin’ny fitadidiana ity namana mpanao gazety ity, ary nisy fotoana telo volana izy tsy afaka niasa noho io aretina  very tadidy mahazo azy io. Raha ny tati-baovao voaray farany, dia voalaza fa nisy nahita tany Fianarantsoa ity renim-pianakaviana ity, raha tokony hitodi-doha ho any Toamasina izy hamonjy ny asany sy ny ankohonany.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara0 partages

Mode et tendance : « Takalo Haingo », une 11e édition s’annonce

Cette année, « Maromaitso » organisera la 11e édition de « Takalo Haingo » le 21 décembre.  Une projection et un défilé seront offerts au public. Un défilé au  « Tahala Rarihasina » le samedi le 22. Ensuite, la semaine qui suit, c’est-à-dire du 24 au 29 décembre une expo-vente toujours au « Tahala Rarihasina ».  Une fin d’année en mode !

« Takalo Haingo » est une plate-forme dédiée à la création vestimentaire malgache mise en place par « Maromaitso » en 2008. Elle vise à mettre en avant les jeunes créateurs.

« Comme pour chaque édition, Takalo Haingo comporte deux aspects : la formation de relève et la mise en place d’un plateau où les stylistes, jeunes et moins jeunes, déploieront leur créativité et leur savoir-faire pendant quelques jours, aux yeux du grand public. Car, pour ‘Maromaitso’, la fierté de porter une création vestimentaire malgache, devrait être abordable pour tous» a dit Geraldine Leong Sang une des organisatrices de l’évènement.

Un nouveau concept sera lancé cette année, « Akanjo vidim-pidirana ». Le  grand public aura l’occasion d‘acquérir des créations malgaches de leur choix durant la semaine de l’ évènement.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Droit d’accise sur le tabac : Une augmentation dénoncée par les opérateurs

L’amendement proposé par le Sénat aura des conséquences néfastes sur la filière tabac à Madagascar.

La loi de Finances 2019 vient d’être renvoyée à l’Assemblée  nationale pour deuxième lecture.

L’Assemblée nationale et le Sénat se renvoient la balle pour l’adoption de la loi de finances 2019. Après les députés qui ont procédé à des amendements « intéressés », voici que le Sénat apporte aussi des modifications.

Conséquences néfastes

Parmi ces amendements figure une augmentation du droit d’accise sur le tabac local. Une augmentation de plus, puisque l’Assemblée  nationale a déjà proposé cette hausse de la taxation. Les réactions des opérateurs économiques ne se sont pas fait attendre face à cette initiative parlementaire qui ne réjouit pas. Pour les entreprises concernées, cette mesure va engendrer des conséquences néfastes. « Avec une telle augmentation de la taxation, nous sommes obligés de diminuer nos investissements » explique un chef d’entreprise du secteur. Ce qui implique bien évidemment la diminution des projets de développement projetés par ces entreprises. Et quand on sait que la filière tabac emploie pas moins de 20.000 emplois directs et saisonniers, on imagine les mauvaises répercussions socioéconomique de cette proposition de taxation supplémentaire du Sénat. « Cette ‘surtaxation’ sera aussi néfaste aux 30.000 distributeurs de la filière tabac, tout comme elle va limiter les plantations qui couvrent près de 17000  ha dans tout Madagascar ».

Baisse des impôts

Comme ‘surtaxation’ signifie augmentation des prix, la mesure proposée par le Sénat provoquera inévitablement une baisse des volumes de production. Et qui dit baisse de volume, dit baisse des impôts. Ce qui, au final aboutira à une baisse de recettes. En somme, en plus d’être antiéconomique, cet amendement du Sénat aura un effet inverse quant aux efforts entrepris par le gouvernement d’augmenter les recettes publiques. Quoi qu’il en soit, cette mesure qui pourra être favorable aux importateurs va au détriment des producteurs locaux. « Nous ne comprenons vraiment pas les tenants et aboutissants de cette mesure qui est tout simplement indéfendable » ajoute un autre opérateur qui se demande si comme c’était le cas, lors des amendements des députés, cette mesure proposée par le Sénat s’explique en fait par une protection d’intérêts d’ordre privé. Si c’était le cas, un danger guette les opérateurs économiques.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Début  de sortie de crise en France

Bien que la campagne électorale malgache  accapare nos esprits actuellement, nous ne pouvons pas nous désintéresser de la situation politique actuelle de la France. De nombreux compatriotes installés en France subissent les mêmes contraintes que les Français de souche. Ils suivent avec beaucoup d’inquiétude  l’évolution de la situation  et ont écouté avec attention le discours du président Emmanuel Macron avant-hier soir. C’est un changement réel de cap que ce dernier a opéré  après ces trois semaines de crise. La question est maintenant de savoir si  cela sera nécessaire pour mettre fin au mouvement de contestation initié par les « gilets jaunes ».

Début  de sortie de crise en France

C’est un président de la République se voulant humble qui a  reconnu ses erreurs dans la conduite des  affaires de l’Etat.  Emmanuel Macron a fait acte de contrition, s’excusant de son attitude jugée parfois déplacée vis-à-vis de ses compatriotes. Il a reconnu qu’il n’avait pas été suffisamment à leur écoute. Il a affirmé avoir compris  la souffrance et  les difficultés de ceux  qui ont du mal à boucler leur  fin du mois. Il a donc  annoncé toute une série de mesures qui répondent aux revendications  de ceux  qui sont descendus dans la rue. Son discours a été assez bien perçu par les Français  comme le montre le sondage fait après. Les propos du chef de l’Etat ont convaincu  une majorité d’entre eux, mais  ils ne convainquent pas les «gilets jaunes » les plus endurcis qui estiment que  c’est insuffisant. Un long travail d’explication a commencé hier. Les débats sur les plateaux de télévision ont été  passionnés.  Le Premier ministre et les membres du gouvernement ont détaillé les mesures annoncées  De nombreuses personnalités, hommes politiques et syndicalistes, ont été reçues dans les ministères. La concertation a commencé. Les citoyens de l’Hexagone aspirent à  un retour à la normale.  Une cinquième manifestation est pourtant annoncée  ce samedi. Comme nous le disions plus haut, l’opinion publique est en train de basculer et même si elle éprouve de la compréhension pour le mouvement des « gilets jaunes », elle ne veut plus revoir ces scènes de violence et de destruction de biens. La crise n’est pas  encore finie. Un pas a été  franchi par Emmanuel Macron. Il doit  continuer sur sa lancée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Problèmes de délestages : Les énergies vertes comme solutions

Les dernières semaines, voire les derniers mois ont démontré une certaine résurgence des cas de délestage. Une situation problématique dont les solutions ne semblent pas encore acquises et existantes pour les Malgaches. Pour y faire face,  ils se tournent de plus en plus vers le recours aux énergies renouvelables. Une orientation légitime et compréhensive lorsque l’on pense aux services de la compagnie nationale d’eau et d’électricité. Un changement de cap qui entre également dans une démarche environnementaliste et contemporaine. C’est dans cette optique qu’Otiv Tanà et la société « Tanatech » ont signé  une signature de collaboration dont le but est de faciliter l’acquisition des kits solaires et matériels solaires aux Malgaches. Ouverte à tout public, membre ou non de l’établissement de crédit, l’offre va permettre aux bénéficiaires de profiter de services et de produits d’Otiv Tanà . Entre autres, des épargnes, crédit, éducation financière ou encore la couverture santé de la « Mutuelle Harena ». L’offre devra également permettre aux bénéficiaires d’avoir accès à des produits ou kits solaires distribués par la société « Tanatech ». Une initiative qui devrait permettre à ceux-ci d’en finir une bonne fois pour toute avec les délestages chroniques de la Jirama.

Recueillis par José Belalahy