Les actualités à Madagascar du Mardi 12 Novembre 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara28 partages

Crise de la JIRAMA : Aggravation du délestage à Antananarivo, six directeurs limogés

Le délestage s’aggrave davantage dans la ville d’Antananarivo

La Jirama renouvelle ses installations sur le réseau de distribution d’électricité dans la ville d’Antananarivo. Dans la même foulée, elle renouvelle également son équipe dirigeante, qui a pourtant de belles réalisations, selon la communication officielle:

 Les problèmes de la Jirama s’aggravent davantage. Depuis la fin de la semaine dernière, le délestage devient de plus en plus fréquent et dure de plus en plus longtemps. La nuit du dimanche dernier, une longue coupure a été enregistrée. La soirée du dimanche, jusqu’au matin du lundi, vers 06h20, la Capitale était dans le noir total. Constatée depuis Ampandrana, Besarety, Ankadifotsy, Ambondrona, jusqu’à Ankazomanga … cette coupure a également été confirmée par les habitants des autres quartiers, même ceux des périphéries de la ville

d’Antananarivo.  Selon les explications officielles fournies par le président du Conseil d’Administration  de la Jirama, Solonirina Andriamanampisoa , le problème provient d’un manque .d’eaux au niveau des centrales hydroélectriques. Une situation qui, selon les techniciens, perturbe la distribution d’électricité sur le réseau interconnecté d’Antananarivo. Lors de la conférence de presse organisée dimanche dernier, le PCA de la Jirama a également mis en avant les efforts entrepris par les techniciens de la Jirama, qui essaient de réduire

autant que possible, le gap entre les besoins des usagers et l’électricité fournie par la société d’Etat.

Insuffisant. « Des projets sont déjà menés pour accroître la production de la Jirama. Mais la défaillance actuelle se situe surtout au niveau de la distribution. Il arrive que les installations soient poussées  à fonctionner  à 120% de leurs capacités. C’est pour  dire que les techniciens font  déjà tout leur possible pour alléger les impacts subis par les usagers », a soutenu le PCA lors de la rencontre avec les médias. Il faut croire que ces efforts restent insuffisants. Hier, six directeurs ont été limogés et remplacés. Il s’agit du directeur de la Communication Tsitohery Francesca Andriamampionona,  remplacée par Tiana Fenosoa Randrianarison ; du directeur Approvisionnement  et Logistique Voahirana Rafaliarisoa, remplacée par Jouvelin Razanamparany ; du directeur Technique Eau Antananarivo, Andry Nirina Rakoto remplacé par Solofonantenaina Roland Rakotonandraina ; du directeur Principal Région Antananarivo Herilala Ranivo.arisoa, remplacée par Minosoa Eric Andriamahefa ; du Directeur_  d’Exploitation des Réseaux Interconnectés, Andriatiana Francis Rakotondrainibe , remplacé par Haja Raoeliharivony et enfin du directeur de Production Electricité, Andrianjaka Rakotomanantsoa, remplacé par .Alfred Raolison. Bref, trois femmes sont inclues dans ce limogeage..Pour l’opinion, les remplacements sans fin et le système de fusibles au niveau de la direction de la Jirama ou du ministère de tutelle, n’apportent rien, si les coupures se poursuivent ou même s’aggravent de jour en jour.

Antsa R.

Midi Madagasikara10 partages

CSM : Cinq magistrats sanctionnés par le CODIS

Le président du SMM a affirmé que les magistrats sanctionnés ont le droit de saisir le Conseil d’Etat.

Un magistrat a été inculpé de consommation d’alcool dans une boite de nuit.

Cinq magistrats ont répondu présents à la convocation du conseil de discipline du Conseil Supérieur de la Magistrature qui a tenu sa session ordinaire le 07 novembre dernier. Trois autres dont l’ancienne présidente du SMM (Syndicat des Magistrats de Madagascar) ont été également convoqués, mais ils n’ont pas comparu. Selon le président du SMM qui a été présent durant la comparution en tant qu’avocat des magistrats incriminés, ces derniers ont été inculpés de fausse interprétation de texte, de consommation d’alcool dans une boite de nuit, d’escroquerie et de mauvais comportement. « Aucun des magistrats qui ont comparu devant le conseil de discipline du CSM n’a été accusé de corruption. », a précisé le président du SMM Clément Jaona. Ce dernier a fait savoir que des sanctions ont été prises à l’’encrontre de ces magistrats, des sanctions qui vont de l’avertissement au rabaissement de grade ou rétrogradation, en passant par la radiation du tableau d’avancement. « Le conseil de discipline du CSM a statué par défaut sur le cas des trois autres magistrats dont Mme Fanirisoa Ernaivo à qui la plus lourde sanction de révocation a été infligée», a expliqué Clément Jaona.

Vice de procédure. Sur le cas de son prédécesseur à la tête du syndicat des magistrats, Clément Jaona a soulevé un vice de procédure. « Le droit de la défense n’a pas été respecté. Le conseil de discipline du CSM  a statué sur son cas en son absence. La procédure a été donc entachée d’un vice.», a-t-il affirmé. Avant de rajouter : « Puisque le Conseil supérieur de la Magistrature est un organe indépendant, il ne reviendra pas sur sa décision. Fanirisoa Ernaivo aura donc intérêt à saisir le Conseil d’Etat pour demander le sursis à exécution et l’annulation de cette décision. Elle aura 48 heures à partir de la date de notification par le CSM de son verdict pour formuler son recours. » Selon ses dires, l’ancienne présidente du SMM suit actuellement une formation à l’ENA (Ecole Nationale d’Administration) en France. « Le principe du contradictoire n’a pas été respecté. Et le secret des délibérations a été violé. », a-t-elle réitéré hier. Et par ailleurs de marteler : « Le Conseil Supérieur de la Magistrature devait statuer sur mon cas dans le délai des six mois qui courait à partir de la première mesure qui consistait à suspendre mes soldes. Ce qui n’a pas été le cas. »

R. Eugène

Midi Madagasikara2 partages

Prison d’Antalaha : Une 2e chance pour les détenus mineurs

L’administration pénitentiaire d’Antalaha entend faire bénéficier tous les détenus mineurs de programme de réinsertion socio-professionnelle.

192 garçons et dix filles mineurs sont actuellement détenus dans la prison d’Antalaha. 80 d’entre eux ont bénéficié de formation professionnelle en agriculture et production améliorée de vanille dans le cadre du projet OIT-SAVABE.

« Nous avons l’ambition d’inclure tous les mineurs détenus dans la prison d’Antalaha dans le projet OIT-SAVABE. Ce, pour qu’ils aient un avenir meilleur mais surtout pour éviter qu’ils soient détournés par le mauvais impact du système carcéral malgache. Et pour cela, la réinsertion socio-professionnelle est la meilleure option qui s’offre à nous ». Ce sont là les propos de Liva Franco Gabriel Randrianasandratra, inspecteur d’administration pénitentiaire en service à la direction régionale de l’administration pénitentiaire SAVA. 80 détenus mineurs ont, en effet, bénéficié de formation en agriculture et production améliorée de vanille il y a de cela six mois. Des mineurs de « 14 à 17 ans inculpés directement dans des affaires de vol de vanilles ou encore inculpés dans des affaires connexes au vol de vanilles » qui attendent leur libération si l’on s’en tient toujours aux explications de notre interlocuteur qui fait savoir que« 57 sur les 80 mineurs ont déjà été libérés. Nous avons leur adresse et nous avons collaboré avec le ministère de la population et le projet OIT-SAVABE pour le suivi de ces jeunes dans leur milieu respectif ». Outre le module de formation, les jeunes bénéficient également de « kits de démarrages pour réaliser leur mini-projet ». Une façon pour les acteurs de « prévenir la récidive, et d’inculquer chez les mineurs l’importance de la deuxième chance qui s’offre à eux ».

Suite logique. Le reste de la première promotion attendant sa remise en liberté, la deuxième devrait bientôt débuter. Un changement aurait été sollicité par l’administration pénitentiaire d’Antalaha en matière de critère de choix des jeunes et dans le nombre des bénéficiaires. « Nous avons demandé à ce que cent mineurs soient pris en charge lors de la deuxième promotion. Cent mineurs ayant été inculpés ou non dans des affaires de vanilles. Cent mineurs ayant été condamnés ou non également » fait savoir l’inspecteur Liva Frano Gabriel Randrianasandratra. Avant de justifier cette démarche : « Si des mineurs ont été condamnés et/ou attendent leurs libérations, certains sont en situation d’ordonnance de transmission de pièces à la chambre d’accusation, et d’autres sont en situation d’ordonnance de prise de corps à exécution immédiate. Un point commun relie toutefois les situations de ces jeunes. Ils sont en prison et sont victimes du système carcéral malgache et de ses impacts. Faire en sorte que les mineurs puissent rapidement sortir de ce milieu tout en leur offrant un moyen de se réinsérer dans le milieu social et professionnel est pour nous d’une importance capitale. Il ne faut pas oublier que ces jeunes peuvent être des acteurs importants dans le développement du pays ». Interrogé sur la possibilité pour les journalistes d’interviewer les mineurs détenus, l’inspecteur d’administration pénitentiaire fait savoir « une note émanant du ministère central interdit l’interview des mineurs détenus dans la prison d’Antalaha. Une décision prise suite à la publication faite par une chaîne d’information étrangère relatant la situation (selon eux) des mineurs détenus dans notre prison ». Notre interlocuteur toutefois de préciser qu’il y a une différence perceptible entre les mineurs bénéficiant du projet et ceux qui n’en bénéficient pas. « Il y a une expression de joie et d’espoir dans les visages des mineurs formés. Le simple fait de sortir des cellules et d’être formés pour un éventuel avenir change beaucoup de chose chez les jeunes. Il faut le dire, la formation dont ils bénéficient est la part de considération humaine qui manque dans la prison », lance-t-il.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Bianco : Trois dossiers d’anciens ministres transmis à la HCJ

Le Bianco traite en général des dossiers brûlants dans le pays. (Photo d’archives)

Les dossiers se suivent mais ne se ressemblent pas au niveau de ce bureau d’investigations. Mais le problème qui se pose est que les dossiers que le Bianco transmet à la Haute Cour de Justice ne sont pas traités vu que cette dernière n’est pas encore opérationnelle.

Versement suspect. Trois dossiers impliquant d’anciens ministres ont été transmis à la Haute Cour de Justice par le Bianco en début de cette semaine. Le premier concerne des marchés publics lancés par le ministère chargé des Travaux publics dans les années 2013 et 2014. Il s’agirait en effet d’un cas de versement suspect par cinq entreprises attributaires de marché de somme d’argent d’une valeur de plus de 700 Millions Ariary dans le compte du Ministre de l’époque devenu plus tard sénateur. Selon nos informations, les investigations ont immédiatement débuté et ont pris quelques années pour être clôturées selon les règles de l’art.

Particularité. Le deuxième dossier impliquant un ministre que ce bureau d’investigation vient de clôturer et de transmettre à la juridiction compétente est celui concernant l’ancien Ministre des Postes et de la Télécommunication. Ce dossier comme le troisième a la particularité d’avoir déjà fait couler beaucoup d’encre en raison de l’indignation des citoyens eu égard à la gravité et la flagrance des faits rapportés maintes fois dans les quotidiens du pays. En effet, ce dossier impliquerait un ministre qui, selon les rumeurs, serait en fuite en France depuis plusieurs mois après avoir commis ses méfaits. Plus de Cinq milliards neuf cent millions Ariary aurait été détournés par cet ex-ministre dans le cadre d’un marché fictif de matériels informatiques auprès de son Ministère.

Aucun marché public. Le troisième dossier transmis par le Bianco cette semaine est celle concernant le détournement d’une somme de plus d’un milliard Ariary au titre de régie d’avance unique et exceptionnelle pour l’achat de différentes fournitures auprès du ministère de la Population en 2018.  Les informations obtenues laissent croire qu’aucun marché public n’a été lancé et qu’aucune livraison de fournitures n’a été opérée. Le plus étonnant dans cette affaire traitée par le Bianco est que les témoins et autres badauds auraient vu à l’époque la somme d’argent sortir de la Banque Centrale dans des sacs et s’acheminer vers le domicile de la Ministre en question. Comme on l’a déjà dit auparavant, ces dossiers sont désormais entre les mains de la HCJ. Mais l’on se demande quand-est-ce que la Haute Cour de Justice sera vraiment opérationnelle ? Car jusqu’à preuve du contraire, les dossiers transmis à la HCJ n’ont pas été traités, et ce malgré les efforts menés par certaines entités pour essayer de mettre un coup d’arrêt à ces criminels en col blanc.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Football : Retard de l’arrivée d’Abel Anicet, Rayan et Njiva

Le regroupement officiel de l’équipe nationale, en vue du match de samedi contre l’Ethiopie dans le cadre de la première journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations 2021 au Cameroun débute ce jour.

C’est la semaine décisive pour les Barea de Madagascar. Ils entameront une préparation intensive pour les deux matchs contre Éthiopie et Niger. Comme annoncé, la dernière vague des joueurs et des membres du staff technique est attendue ce jour au pays. Mais avec l’annulation du vol de la compagnie aérienne Air Madagascar en raison du dommage sur l’appareil lors du vol aller en direction de Paris, l’arrivée de trois joueurs à savoir Abel Anicet Andrianantenaina, Njiva Rakotoharimalala et Rayan Raveloson a été retardée. C’est l’annonce faite par le coach, Nicolas Dupuis, sur sa page Facebook et relayée par le capitaine de la sélection, Anicet Abel Andrianantenaina. Ils rejoignent leurs coéquipiers qui ont tâté le terrain de Mahamasina hier après-midi. Et comme il fallait s’y attendre, l’effet Barea CAN Égypte est loin d’être terminé car les supportrices se sont toujours ruées vers Melvin Gardien. Cette séance non officielle était juste accès au décrassage et pour le maintien de la forme avant le début des entraînements officiels prévus cet après-midi à 16 heures. La Fédération malgache a annoncé l’ouverture de ventes des billets pour la tribune Centrale et latérale pour demain mercredi au siège de la fédération à Isoraka. Pour le gradin, les billets ne seront en vente que ce samedi 16 novembre à partir de 6 heures du matin.

T. H

Midi Madagasikara1 partages

Jirama : la théorie de fusibles qui sautent

La décision de limoger six directeurs au sein de la JIRAMA est tombée comme un couperet. L’annonce est spectaculaire, elle survient après la conférence de presse d’avant-hier qui a mis en avant la volonté de  ses dirigeants de faire table rase du passé, et de remettre la JIRAMA sur de bons rails.  Cependant , cette mise à l’écart de  cadres  qui ont pourtant été encensés dimanche dernier   étonne quelque peu et donne l’impression,  au sens propre comme au sens figuré, donne l’impression,  au sens propre comme au sens figuré, de fusibles que l’on fait sauter.  On ne sait pas si cela aura l’effet escompté.

Jirama : la théorie de fusibles qui sautent

L’annonce du  limogeage des six  directeurs et de  leur remplacement est sensé produire  un  électrochoc salutaire au sein de l’opinion.  On ne sait cependant pas si cela permettra de faire passer plus facilement les mesures qui vont être prises. Ce sont ces nouveaux  cadres qui vont piloter les opérations de délestages en vue .Pourtant, ces actions devront  être faites et  engendreront de nombreuses critiques. Les nouveaux directeurs   vont continuer le travail entamé par leurs prédécesseurs et même accentuer les efforts entrepris. C’est maintenant l’ensemble du personnel de la JIRAMA qui va être scruté  par le public.  Les semaines à venir vont être pénibles à supporter. Sans paraphraser Churchill, il y aura  « de la sueur et des larmes » pour les abonnés. Mais personne ne sera  pris au dépourvu  Les excuses faites par la JIRAMA sur sa page facebook auront toute leur raison d’être.  Ce sont de longs mois difficiles qu’il faudra traverser . Avec l’entrée dans la saison des pluies, les difficultés vont s’accroître.  La position des responsables de la JIRAMA sera  inconfortable car ils devront donner la preuve de leur efficacité. Et ce, pour ne pas voir de nouveaux limogeages.

Patrice RABE

Madaplus.info0 partages

Madagascar : Les Barea de Madagascar accueillis par toute une foule à Mahamasina.

On est le 12 Novembre et presque tous les joueurs formant les Barea de Madagascar sont arrivés au pays en vue de la préparation du match de ce 16 Novembre. En effet, l’entrainement a commencé ce jour assisté par une foule de supporteurs venue voir ces héros nationaux. Chaque joueur était ému de cet accueil chaleureux.
Selon Lalaina Nomenjanahary dit Bolida, il est primordial de bien préparer le match pour pouvoir vaincre l’équipe éthiopienne. Le Colonel Fidy, responsable question sécurité a affirmé que la mise en place du système de sécurité pour ce 16 Novembre est en cours. La couleur des maillots des Barea sera le vert tandis que les éthiopien sera le rouge. Il faut alors inciter les supporteurs à mettre des vêtements de couleur verte pour ce samedi.
Madaplus.info0 partages

Madagascar : Le nombre d’accidents de la route doublé par rapport à l’année dernière.

Depuis le début de l’année, les accidents de la route sont de plus en plus fréquents. Ceux qui se sont produits à Fianarantsoa ont été les plus marquants. Les chiffres montrent que les accidents en 2018 sont deux fois moins importants que ceux de cette année 2019. Selon les informations, plusieurs facteurs contribuent à la fréquence de ces accidents.
Le Ministre du transport, Joel Randriamandranto a affirmé qu’une commission de suivi sera mise en place pour mettre en place toutes les actions nécessaires. La police nationale contribuera également à la réduction des accidents de la route en appliquant à la lettre la loi et les règlements régissant la circulation et les véhicules. Des suivis continuels seront alors effectués par la Police nationale, L’ATT et le Ministère du transport.
Madagate0 partages

MONSIEUR ACKRAM MOHAJY. DECEDE LE 08 NOVEMBRE 2019

Monsieur Ackram, comme je l'ai toujours appelé, était Directeur général de la SECREN (Société d'Etudes, de Construction et de Réparations navales) de Diego Suarez de 1982 à 1992, avant d'être Directeur général de l'OMNIS, de 1997 à 2002. C'est là-bas, à Diego, que j'ai connu du temps où j'étais correspondant de Madagascar Tribune avec Narcisse Andriamirado, dès 1988. Je ne sais pas, mais délaissé par l'agence Mamicom dont le directeur parlait plus vite qu'il n'agissait réellement (sauf pour ses intérêts personnels), le courant est vite passé entre toute la famille de cet officier supérieur droit et moi. Si bien que je me suis occupé de la communication du chantier naval. Et j'ai bien été le seul journaliste-cinéaste à avoir pu tourner un film au sein même de la SECREN. Ce, avec le caméscope S-VHS personnel de Monsieur Ackram. Pour la réalisation, il m'a permis d'habiter au foyer de la SECREN, dirigé alors par Babou, et même à la Villa des Armateurs, située du côté de la place Kabaro, pour être plus tranquille...

Avec comme seuls matériels, en plus du caméscope, un lecteur de cassettes à bande et un téléviseur, j'ai pu monter un film d'une heure et cinq minutes. Intitulé “Secren Mamelogno arivo” (la Secren faisant vivre des milliers de gens), il a été projeté à l'Alliance française alors située près de “Libertalia” en face de l'Hôtel de ville. Malheureusement, les supports de stockage n'étaient pas les mêmes que ceux d'aujourd'hui (clé Usb, DVD, disque dur) et j'ai bien peur qu'il n'y a plus aucun exemplaire de ce film historique. Sauf, peut-être, dans les affaires personnelles de Monsieur Ackram. C'est dommage aussi qu'à l'époque, Internet et Youtube n'existaient pas encore.

Et c'est avec une profonde affliction que j'ai appris sur le tard (le lundi 11 novembre seulement) qu'il est décédé le vendredi 08 novembre 2019 en son domicile à Ankerana Antananarivo où il m'avait déjà reçu comme chez lui à Diego... Au moment où je rédige ces lignes, sa dépouille mortelle est déjà à Diego Suarez (actuelle Antsiranana) où elle sera inhumée le jeudi 14 novembre 2019.

Monsieur Ackram à la Résidence de France, Ivandry, accueilli par l'Ambassadeur Jean-Marc Chataigner, le 14 juillet 2010

Que dire de plus sinon, rappeler que l'actuel Premier ministre, Christian Ntsay, était son Directeur administratif et financier puis son adjoint à la Direction générale, à l'époque, à la SECREN. Pratiquement tous les week-ends, j'allais chez eux, dans le quartier de La Glacière. Je faisais partie de la famille. Aussi, à son épouse, Anne-Marie, à ses enfants, Gaël, Karine, Raïssa, Irina et Nathalie -que j'ai tous connu enfants- ainsi qu'à toute sa famille sans exclusive, je présente, ici, mes condoléances les plus profondes. Et je suis complètement navré de ne pouvoir venir assister à ses obsèques à Antsiranana.

Gara Jean Robert

Et toujours dans ce monde de la SECREN, je rappelle, ici, à celles et ceux qui ne le savaient pas que Gara Jean Robert est décédé le 11 juin 2019 à Antananarivo, des suites d'une longue maladie. Qui fut cet homme?

Ingénieur en métallurgie, formé dans la Roumanie sous Ceaucescu, Gara Jean Robert consacra une grande partie de sa vie à la SECREN. Il a gravi presque tous les échelons car il fut successivement: Chef de bord, Chef de département, Directeur commercial, Directeur général de 1997 à 2000.

Depuis le 15 juin 2019, Gara Jean Robert repose dans le tombeau familial à Anamakia, Antsiranana.

 

Jeannot Ramambazafy, ce 12 novembre 2019

Tia Tanindranaza0 partages

Clément JaonaHiady ho an’i Faniry Ernaivo ny SMM

Izy tenany no nampahafantatra ahy fa voaroaka izy ary tamin’ny alalan’ny “compte fake” fa hatreto tsy mbola nisy fanambarana ofisialy avy amin’ny Filankevitra ambonin’ny Mpitsara (CSM),

hoy ny filohany Atoa Clément Jaona omaly, manoloana ilay raharaha fandroahana tsy ho mpitsara an-dRtoa Faniry Ernaivo. Anio talata ny solontenan’ny CSM no hanao tatitra. Fanapahan-kevitra ara-dalàna no nampiasain’ny CSM ka tokony ho ara-dalàna ny fangatahana amin’ny alalan’ny fanafoanana (annulation) no hoentin’ny voakasika, hoy izy. Tsy hisy fitondram-panjakana na mpitondra hihemotra amin’ny fanapahan-kevitra noraisiny izany. Raha mahita izy fa tsy ara-dalàna ny fandroahana azy dia mampahafantatra ny Filankevi-panjakana hampihantona ny didy, raha ny fanehoan-keviny. Tsy eto an-toerana moa Rtoa Faniry Ernaivo amin’izao. Nambarany fa zo efa fanta-poko fanta-pirenena ny fiarovan-tena ary io no mety ho fomba fiadiny, raha ny hevitr’i Clément Jaona hatrany. Raha ny lalàna dia 48ora aorian’ny fampahafantarana azy (notification) ny fahafahana mangataka fampiatoana (sursis) ary 3 volana ny fiandrasana fanafoanana. Izay ihany ny vahaolana azo atao amin’io, hoy ity filohan’ny SMM ity, izay naneho fa hanoro hevitra sy hanampy azy amin’ny fangatahana fanafoanana ny fanapahan-kevitra. Marihina fa nangataka ny handalim-pahaizana sy hanaraka fiofanana any ampitan-dranomasina ka any Frantsa i Fanirisoa Ernaivo ankehitriny.

Toky R sy Maringny A.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Beloha AndroyTra-tehaka ireo 8 lahy nandroba 20 tapitrisa ariary…

Ny talata 22 oktobra teo, nisehoana fanafihana mitam-piadiana nataona andian-jiolahy maromaro tao amina tokantrano iray tao amin'ny kaominina Tranoroa,

 

 distrikan'i Beloha, faritra Androy. Voaroba tamin’izany ny vola mitentina 20 000 000 ariary, firavaka volamena iray boaty, bisikileta iray ary fahitalavitra sy lecteur iray . Manoloana izany dia niezaka nikaroka ny olon-dratsy ny polisy avy aty Ambovombe, Androy ka fantatra fa olona avy any Belavenoka, fokontany Bevositse, distrika Bekitro, Bekily no nanao ny asa ratsy. Natao ny famotorana ka ny faran’ny volana teo no voasambotra ny valo, tra-tehaka niaraka tamin’izy ireo ny basim-borona telo sy fanafody gasy isan-karazany toy ny mohara. Taorian'ny famotorana natao dia natolotra ny fitsarana ny raharaha.

Haja Nirina

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lalana amboarina etsy BesaretyAmin’ny 14 desambra vao azo handehanana

Tapaka nanomboka ny sabotsy lasa teo ny lalana amboarina etsy Besarety. Amin’ny 14 desambra ho avy izao, vao azo ampiasaina tanteraka ity lalana ity, hoy ireo mpiasa.

Tia Tanindranaza0 partages

Nombana kelyNiharan’ny areti-maso mampiahiahy…

Mandray ny fahatelo taonany i Nombana Rakotoarison, monina any Talata Volonondry no tratran’ny areti-maso mampivarahontsana. Raha ny filazan’ny ray aman-dreniny, herinandro taorian’ny fakany fialantsasatra tany Mahajanga no niseho ny soritr’aretina.

 

Efa ritra tanteraka nitsaboana an’ity zanakay ity ny vola aman-karenanay. Avy nanao vakansy  tamin’ny taon-dasa no nisy fotsifotsy teo amin’ny maso roan’ny zanakay. Nivadika mainty izany avy eo ary sitrana soamantsara ny ilany. Nentina tamin’ireo toeram-pitsaboana teto an-drenivohitra ary nolazaina fa “cataracte”, ka 1 400 000 ariary no nitsabo azy, tamin’izany. Niha-nihombo anefa ny soritr’aretin’i Nombana ka mila 6 600 000 ariary indray entina hitsaboana azy mitohy anaty 21 andro ao amin’ny HJRA”, hoy ny rainy, Todisoa Aimée Rakotoarisoa.

Nanazava hatrany ny fianakaviany fa tsy nentina nidina tany anaty ranomasina fa teny amin’ny torapasika ihany io zaza io tamin’izany. Niezaka hatrany koa ireo fianakaviana nanaja ny fomban-tany sy ny fady rehetra tamin’ny fialantsasatra ny volana aogositra, tamin’ny taon-dasa. Fito andro taorian’ny fodiana avy any Mahajanga no hita ilay soritr’aretina ary ny volana febroary teo no niha nihombo izany. Tsy vola ihany no andraindrain’ny fianakaviana fa izay torohevitra mety hahasalama an’ity menaky ny ainy ity.

Haja Nirina

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fisorohana ny lozam-pifamoivozanaTsy ankitsitsy ny fampiharana lalàna manomboka eto

Nitombo avo 2 heny ny lozam-pifamoivoizana nisy teto Madagasikara tamin’ity taona 2019 ity raha oharina ny taona 2018.

Mahatratra 279 izany raha 148 tamin’ny herintaona. Mbola mety mahery lavitra an’io tarehimarika misy io mihitsy aza ny loza nisy saingy tsy ampy ny famondronana ireo tarehimarika (base des données), hoy ny minisitry ny fitaterana, Joel Randriamandranto. Samy hafa daholo mantsy, hoy izy ny tarehimarika avy any amin’ny polisy sy ny zandary ary ireo orinasam-piantohana nandritra ny fivoriana niarahan’ny minisitera tamin’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana an-tanety (ATT) sy ireo mpitandro ny filaminana. Ankoatra ny fijerena ireo tarehimarika dia namakafaka ireo tena antony mahatonga ny fiakaran’ny lozam-pifamoivozana izy ireo ary nandroso ny vahaolana mifanaraka amin’izany. Tapaka fa hisy ny kaomisiona hatsangana amin’ity herinandro ity hametraka ny asa rehetra hisorohana ny lozam-pifamoivoizana. Tsy ankitsitsy fa fampiharana lalàna avy hatrany no hatao, indrindra ny amin’ireo mpitondra moto sy taksiborosy, hoy ny minisitry ny fitaterana. Tsy ekena ny tsy fananan’ny mpitondra kodiaran-droa ny fahazoan-dalana izay miteraka tsy fahaizana ny lalàn’ny fifamoivoizana. Tsy hisy intsony koa ny « dona miverina » izay mandreraka ny mpamily ka mitera-doza hatrany. Ho mafy ihany koa ny fanaraha-maso amin’ny fanaovana visite technique sy ny fijerena ny isan’ny mpandeha ankoatra ny fanofanana ny mpamily sy ny ezaka fametrahana GPS amin’ireo fiara mpitatitra rehetra.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanohizana fianarana any ivelanyMahasarika ny maro ny any Kanada

Orinasa iray manampy ireo rehetra te hipetraka any Kanada ny “VJ Consulting”.

 Na ireo mpianatra te hanohy fianarana na ireo te hiasa ary ireo te hifindra monina any Kanada mihitsy aza  dia tohanan’ity orinasa izay manana ny foiben-toerany eny Andranomena ity. Nandritra izay iray taona niorenany izay dia efa mahatratra 32 ireo fianakaviana eto an-toerana no notolorany tanana. Araka ny fanazavan’ny  tompon’andraikitra, Raveloson Charline, dia mikarakara ny antontan-taratasy rehetra ilaina amin’ny fandehanana ny “VJ Consulting”. Anisan’izany ny visa izay manahirana ny mikarakara azy. Ho an’ireo mbola te hianatra dia misy lalam-piofanana maro azon’izy ireo harahana, anisan’izany ny fitantanana fandraharahana sy tetikasa,  fitsaboana sy ny lalàna ary ireo hafa. Na izany aza tsy maintsy mivarina herintaona hatrany ny mpianatra Malagasy mankany Kanada. Ireo rehetra te ho any koa dia tsy maintsy manana petra-bola manodidina ny 100 tapitrisa Ariary any amin’ireo Banky misy eto Madagasikara.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby ady volabe teny MalacamNorombahin’ny CNaPS Rugby nanoloana ny Cosfa

Ny ekipan’ny CNaPS Rugby no nandrombaka ny amboara vola be natolotra teny amin’ny kianja Malacam Antanimena tamin’ny alahady

Tia Tanindranaza0 partages

Tetikasa PECEB via logiciel VIENTsy ho taraiky amin’ny fahaizana lalàna intsony ny vahoaka

Tsy mahay lalàna ny ankamaroan’ny sarambabem-bahoaka ankoatra ireo nianatra izany manokana.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Basikety Tetikasa IBF EPP AntsararayNofaranana tanteraka omaly

Nofaranana ofisialy omaly alatsinainy 11 novambra 2019 maraina ilay tetikasa IBF “Fampianarana ny taranja basikety eny anivon’ny sekoly”

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa mpanao Goudron eny AlasoraMbola olana tsy mety voavaha…

Taorian’ny hetsika nataon’ireo mponina monina eny Ankazobe Alasora mikasika ny tokony hanalana tsy misy hatak’andro ilay orinasa mpanodina goudron terena hatsangana eny an-toerana dia nisesy ny fidinana ifotony nataon’ireo tompon’andraikitra isan-tsokajiny toy ny avy ao amin’ny minisiteran’ny fanajariana ny tany, ny ofisim-pirenena misahana ny tontolo iainana…

 

               

 Fantatra tamin’izany fa nasaina nampitsahatra avy hatrany ny asany ity ozinina ity izay efa nanao andrana in-droa ka nankarary olona mihoatra ny fito ary zaza vao herintaona monja ny iray. Mbola nisy ihany anefa ny di-doha nataon’ilay teratany sinoa tompony ka nisy indray ny fampitandremana voarainy ny faran’ny herinandro teo. Miditra amina dingana hafa indray anefa izy  ireo  rehefa tsy nahazo rariny tamin’ireo tompon’andraikitra. Raha araka ny feo ren’ireo fokonolona monina eny Ankazobe Alasora dia mampanangon-tsonia ireo olona monina eny an-toerana indray ilay teratany sinoa, olona izay voalaza fa karamainy 50.000 Ar tsirairay mba hilaza sy hanamafy fa ilainy ity orinasa ity hahafahana miady amin’ny tsy fananan’asa misy eto amintsika. Nomarihin’ireo mponina omaly anefa fa tsy hiasa amina orinasa mpanimba ny tontolo iainana sy mpamono olona tahaka ity orinasa mpanodina goudron ity ny taranany. Takian’izy ireo hatrany, araka izany, ny hanalana tsy misy hatak’andro ity orinasa iray ity eny an-toerana. Ankoatra ny mponin’Ankazobe Alasora, hoy izy dia ho lasibatra daholo ny mponin’Antananarivo noho ireo faikana goudron tsy maintsy alefa ao amin’ny ranon’Ikopa izay mandalo eny an-toerana.

 

Pati

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady tanin’ny Silamo sy ny HindouNiravona ihany 150 taona aty aoriana

Nampahafantarina tetsy amin’ny masoivohon’i India tetsy Tsaralàlana omaly ny fivoahan’ny didim-pitsarana mahakasika ny ady tany nifanaovan’ny Silamo sy ny Hindou eo amin’ilay tempoly Babri- Ram Janambhoomi.

 

Amin’izao fotoana izao vao nivoaka ny didy nandrasana nandritra ny 150 taona ary mpitsara miisa 5 no namoaka didy mitovy mahakasika izany. Tapaka fa tempoly ihany no haorina eo amin’io tany io saingy nekena kosa ny fangatahan’ny Silamo hanangana trano fivavahana Mosquée mirefy 5 ha eo akaiky eo ihany. Valim-pitsarana mitsinjo ny an-daniny sy ny an-kilany izany, hoy ny Ambasadaoron’i India miasa sy monina eto Madagasikara, Abhay Kumar ary efa samy nanaiky izany ireo mpifanandrina. Nanambara ny tenany fa firenena mandala ny fihavanana sy ny firaisankina i India ary tena anatin’ny soatoavin’izy ireo mihitsy izany ka rariny raha tonga tamin’izao marimaritra iraisana izao.

Tsirinasolo

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Aretin’ny voasarin’AmbohijafyNahitan’ny VSM fanafana

Nankalazaina tetsy amin’ny Tahala Rarihasina omaly ny andro iraisam-pirenena ho an’ny Siansa.

Ny fambolena ara-biolojika ny voasary no lohahevitra noraisin’ny Fikambanan’ny Vehivavy sy ny Siansa eto Madagasikara (VSM). Nisy ny fampirantiana ny voka-pikarohana nataon’izy ireo mahakasika ny aretin’ny hazom-boasarin’Ambohijafy antsoina hoe Dinty na homamiadana (gommose). Fiaraha-miasa tamin’ireo mpamboly no nahafahana nisoroka ny aretina maro vokatry ny biby kely hita maso (insectes) na otrikaretina (microorganismes) mpahazo ny voasary. Hisy akony amin’ny fambolena sy ny fiakaran’ny vokatra voasary izany satria ny 50%-n’ireo voasary dia saika efa voatsabo avokoa noho io voka-pikarohana io. Ankoatr’ity fankalazana sy fampisehoana voka-pikarohana ity dia mampirisika ireo vehivavy indrindra ireo tanora ny VSM hiditra eo amin’ny sehatra siantifika sy teknika.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Savorovoro ao amin’ny JIRAMATale maromaro nesorina

Nirarakopana ny fanesorana tompon’andraikitra tao amin’ny orinasa Jirama omaly.

Tale miisa 6 no indray nesorina tamin’ny toerany dia ny « Directeur d'exploitation des réseaux interconnectés », « Directeur technique eau Antananarivo », « Directeur production d'électricité », « Directeur principal région Antananarivo », « Directeur approvisionnement et logistique » ary ny « Directrice de la Communication ». Efa misy ny mpisolo toerana vonjimaika nasolo azy ireo. Henjana ny olana mahazo ny Jirama, dia ny fahatapahan-jiro sy rano mampikolay. Tsy mbola misy vahaolana maharitra azo hantenaina, raha ny fanazavana efa nentin’ireo tompon’andraikitra ambony tarihin’ny filohan’ny filankevi-pitantanana Rasamoelina Solotiana Andriamifidisoa ny faran’ny herinandro teo.Miteraka fikorontanana eo amin’ny asa fihariana ny olana ankoatra ny fahapotehana samihafa aterany. Manampy trotraka ny rano, izay lasa ranom-potaka aza no mivoaka indraindray, hany ka manomboka mahatezitra ny olona. Mailaka nanala ny Tale jeneralin’ny Jirama izay napetraky ny fanjakana HVM, izay nezahina nailika tany ny tsy fetezana rehetra ny mpitondra. Nesorina ihany koa ny minisitry ny angovo sy ny akoran’afo, saingy ny omaly tsy miova. Andrasana na hanova zavatra ny fanesorana ireo tompon’andraikitra maromaro ireo na hoenti-mampangatsiatsiaka ny hatezeran’ny vahoaka fotsiny. Resaka olona ve no tena olana sa kosa misy areti-mikiky an-taonany maro tao ? Nisy fitantanana tsy nahomby hatry ny ela, ary anisan’ny nanao tantely afa-drakotra an’io ny tompon’andraikitra napetraka tamin’ny tetezamita. Mailaka ny fitondrana nampidina 10% ny saran’ny herinaratra izay nidirana tamin’ny fatiantoka tsy toko tsy forohana. Ny orinasa anefa tsy nahavelon-tena, dia izao no vokany. Ampahatsiahivina hatrany fa nisy dosie mihitsy tany amin’ny Bianco momba io, saingy voakitika sy tena misy sazy ve ? Fatiantoka efa an’arivony miliara, ary toa tafiditry ny politika avo lentan’ny vahiny.  Toa tankina ny fanjakana amin’izao olana goavana izao, ary toa any amin’ny propagandy milaza hanao izao sy izao mampanantena paradisa no anton-draharaha kanefa ny olana misy aza tsy voafehy.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Kaominina Anosizato andrefanaAsa maro no ho vita rehefa tsara tantana ny vola

Tena nihoapampana ny famoaham-bola teny anivon’ny kaominina Anosizato Andrefana tamin’ny fotoan’androny.

 

 

 

Ny solika ho an’ny Ben’ny tanàna sy ny mpanolotsaina  fotsiny mantsy dia nomarihin’ny profesora Maminiaina Ramalanjaona, kandida laharana fahefatra natolotry ny antoko TIM fa misy karazany telo.  Voalohany amin’izany ny solika. Faharoa indemnité de transport ary fahatelo ny carburant. Tena volabe no lany tamin’izany hoy ity kandida iray ity nefa tokony hahavitana zavatra ho an’ny vahoaka. Avadiny ho vola hividianana fiara fitondrana marary ho an’ny kaominina Anosizato andrefana izany raha vantany vao lany soa aman-tsara eo ny tenany. Efa mahita mpamatsy vola ihany koa ity kandida iray ity hanangana trano famakiam-boky ho an’ny mpianatry ny Ceg sy lisea ao an-toerana raha averiny ilay mutuelle de santé Itokiana hahafahan’ireo sahirana ara-pivelomana mitsabo tena raha sanatria tojo aretina. Hijery manokana ireo tsy an’asa ihany koa ity kandida ity raha ny resaka nifanaovana taminy omaly. Lohalaharana amin’izany ny vehivavy, indrindra fa ireo mpamboly sy mpiompy.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Dede Ankadimanga“Hatao Mangarahara ny fitantanana »

Anisan`ireo kandidà ben`ny tanàna tohanan`ny antoko Tia Tanindrazana Rakotondrafara Jean De Dieu na “Dede”, mitondra ny lah. faha-06 ao amin`ny kaominina Ankadimanga.

 Resy lahatra izy fa ny fanabeazana, ny fitsinjaram-pahefana ary ny nomerika no vahaolana maharitra amin`ny fampandrosoana, izay fotokevitra hijoroan`ny antoko Tia Tanindrazana. Voalohany, hanamafy ny fanabeazana eo anivon`ny fiarahamonina. Hitaiza ny tanora tsy hirona amin’ny zava-mahadomelina mba haha olo-mendrika azy ireo. Hitaiza ny fiarahamonina amin’ny lafiny rehetra, hijery sy hanatsara ny toerana filalaovan’ny tanora mba hamerenan-danja ny soatoavina sy kolontsaina. Hanamafy ny fiarahamonina mirindra sy ny filaminana anatiny. Hampianatra ny fanajana ny fananana iombonana toy ny tranom-panjakana, ny fefiloha, ny làlana … Hanampy tosika ireo tanora amin’ny famoronana asa ihany koa. Faharoa, hametraka ny fitsinjaram-pahefana tena izy mba hampangarahara ny fitantanana eo anivon`ny kaominina. Hanao izay hahaleotena ny kaominina sy fitadiavana lalam-barotra (fambolena, fiompiana ary ny  asa tanana). Hanamafy ny fitsipika ifampifehezana hialana amin’ny gaboraraka. Farany, miompana amin`ny nomerika ihany koa ny vinan`i Dede Ankadimanga. Horaketina ao anaty solosaina avokoa ny asa mba hamitana ny asa haingana sy voarindra. Hanampy indrindra amin`ny fitantanana mangarahara ka  hampitaina ara-potoana ny vaovao tsara ho fantatra ( aterineto…) Kandidà ho ben’ny tanàna tsy miankina eo amin’ny kaominina Ankadimanga Rakotondrafara Jean De Dieu na “Dede”, kandidà lah-06. Sedra maro, fitsapana mamaivay no noraisina nanomboka ny 05 oktobra 2015 izay fotoana nidirana teo amin’ny fitantanana ny kaominina. Efa fantatra ihany ny zavatra niandry satria izy dia efa niomana ho ben’ny tanàna ary efa Ben’ny tanàna lefitra sy filohan’ny mpamboly.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Andry RajoelinaTsy arakaraky ny kabary ny asa…

Mihazakazaka amin’ny fampanantenana hatrany ny filoha Andry Rajoelina, saingy tsy arakarak’izay ny zava-misy.

 

Miharihary ny hoe mety mora ny naka ny fahefana, fa sarotra kosa ny mitondra firenena. Tsy tahaka ny tamin’ny fitondrana tetezamita hoe mihazakazaka ny aferafera sy ny bizina, ary afaka manao izay tian-katao. Toa diso fanantenana ny filoha sy ny ekipany, ary sahirana tanteraka. Nifanaraka tamin’ny sinoa tamin’ny fitrandrahana vy tao Soalala, ohatra, dia nahazo 200 tapitrisa dolara, saingy ny 100 tapitrisa ihany no nanaovana fanambarana raha ny fanazavana efa nentin’Atoa Serge Zafimahova. Afaka nanao sarintsarina fampandrosoana nentina nanakonana ny afera. Amin’izao kosa somary sarotsarotra izany ary toa lasa olan-dRajoelina sy ny mpamatsy vola ny karazana loharanom-bola tsy mazava hoentiny manatanteraka asa vitsivitsy hoentina maka ny fom-bahoaka. Efa ho herintaona nitondrana ny filoha, saingy tsapa ho sahirana tanteraka ny filoham-pirenena. Ny olana ara-tsosialy tsy mivaha, ny olana politika toy ny olony ihany no mamingana sy mifehy ilay filoha,… Zary ailika any amin’ny mpanohitra ny tsy fahombiazana, izay maneho fa malemy izany ny mpitondra sy ny fahefam-panjakana matoa voahozongozon’ny mpanohitra, raha tena izay tokoa no marina. Sasatry ny mamono afo manoloana ny olana samihafa: delestazy, famatsian-drano, fisondrotry ny vidim-piainana, grevin’ny mpampianatra mpikaroka, tsy fandriampahalemana,… Eo ny krizy ara-tsosialy sy toekarena, fa ny ara-drafitra aza tsy voalamina mandrak’androany : tsy voatendry mandrak’androany ny governora amin’ireo faritra 11 hafa, raha toa ka nambara fa efa nomena 1,045 miliara ariary avy ireo efa notendrena, tsy misy minisitra tompon’andraikitra ny resaka angovo sy akoran’afo kanefa tena iankinan’ny fiainam-bahoaka,… Misy faritra tratry ny ankilabao, ary efa tena tezitra ny olona. Raha ny lojika dia hitotongana ny vato azon’ny IRD amin’ny fifidianana ben’ny tanàna, saingy ny fifidianana eto amintsika efa iaraha-nahita ny zava-miseho ao anatiny.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Boriborintany voalohanySaika HVM sy TIM avokoa ireo sefo fokontany nesorina

Sefo fokontany miisa 13 amin’ireo fokontany miisa 44 mandrafitra ny boriborintany voalohany eto Antananarivo Renivohitra no nesorina sy nosoloina tamin’ny toerany ny herinandro teo, raha ny fampitam-baovao voaray.

 Fa angaha moa tsy efa ny avy eo anivon’ny vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana na CENI mihitsy no nanamafy fa araka ny lalàna dia fidiana ireo mpitantana fokontany fa tsy tendrena ? Mahagaga fa ao ankatoky ny fifidianana no misy fanoloana filoham-pokontany toy izao. Raha ny fanamarinam-baovao hatrany dia saika mpitantana natolotr’ireo antoko politika mpifanandrina mivantana amin’ny vondrona sy antokon’ny fitondrana avokoa ireto nalana tamin’ny toerany ireto, izany hoe mpikambana HVM sy TIM. Anisan’ireo malaza ho nisalotra ny sary mangamanga, ohatra, ny ao Ankasina sy Andavamamba sy Anatihazo I. Malaza ho zanak’I Dada nesorina tamin’ny toerany kosa ny ao Faravohitra mandrosoa sy Faravohitra ambony.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanotana ireo bileta tokanaHo vita anio 12 novambra

Ho vita tanteraka anio 12 novambra ny fanotana ireo bileta tokana ilaina sy ampiasaina amin’ny fifidianana ben’ny tanàna sy ny mpanolotsaina izay atao ny 27 novambra ho avy izao,

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidà Tonton Josè“Soalandy Mifankatia sy Miara-miasa no Mandroso”

Tsy mba misora-tena toa voatango na midera tena toa papelika ny kandida Herinaivo Ravaojanahary, raha eo amin’ny lafiny asa fampandrosoana ny tanàna no resahina.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandidan’ny IRD efa voaheloky ny fitsaranaNametraka fitoriana ny kandida Aristide ao Brickaville

Nitory any amin’ny fitsarana misahana ny ady amin’ny fanjakana ao Toamasina mba hanintsanana ny kandida laharana faha-4 Randrianasolo José Clément, izay atolotry ny IRD ao amin’ny kaominina Ambanivohitr’i Brickaville ny kandida laharana faharoa Randriatovoniaina Aristide.

 

Ny 5 novambra teo no tafapetraka ny fitoriany. Efa nohelohin’ny fitsarana Ambony didy raikitra ady sivily laharana CATO-165-CO/18 ny 07 martsa 2018 izy io, ka tsy mahazo manao asa sy andraikitra ara-panjakana mandritra ny roa taona sy mandoa onitra sivily 10 tapitrisa ariary ihany koa.  Resaka adin-tany tafiditry ny resaka fisandohana no nanenjehana azy. Mahagaga fa mbola nekena ny filatsahan-kofidian’io kandidan’ny IRD io kanefa tsy mbola tapitra ny saziny roa taona. Fanitsakitsahana lalàna sy fitanilana, izay efa midika ho tsy fitovian’ny herijika ho an’ny kandida io raha olona efa voaheloka tamin’ny didy raikitra izao no mbola afaka mirotsaka ho kandida. Miantso fandraisana andraikitra am-pahendrena avy amin’ny fitsarana mahefa noho izany ny kandida laharana faha-2 Randriatovoniaina Aristide, dieny tsy lasa lavitra ny raharaha. Mety hiteraka korontana ao Brickaville io satria efa endrika fanomezana vahana ny kandida atolotry ny mpitondra, ary mbola mampanahy ny lalao maloto, toy ny hala-bato. Mahatoky ny fahendren’ny vahoaka ka hahay hisafidy ny olo-marina sy madio kosa ny kandida laharana faha-2 Randriatovoniaina Aristide, izay naneho fa tsy hamitaka ny vahoaka any an-toerana.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mpiara-dia amin` Fanirisoa Ernaivo“Didy politika iny nivoaka iny”

Taorian`ny fanapahan-kevitra noraisin`ny fanjakana momba ny raharaha Fanirisoa Ernaivo, dia naheho ny tsy fahafaliany ireo mpanara-dia azy.

Mazava fa didy politika izy iny, hoy Rabenilalana Jocelyn, mpiara-dia aminy . Ny fandraisam-pitenenana ny momba ny raharaha Ambohitrimanjaka no nanaovana ny sazy. Maro ireo zavatra noresahina tetsy sy teroa saingy mazava be amin`ny hoe didy politika. Nanamafy izy fa toa tsy saziana ireo nanao afera maloto teto amin`ny firenena saingy natao nihodinkodina teo ihany, toy ireo afera andramena, ireo fivarotana tanindrazana… Ireo tompon’andraikitra ambony no tompon’antoka fa toa tsy nisy nandraisana fanapahan-kevitra hatramin`izao, hoy ihany izy. Notsipihany fa rehefa tsy mitovy hevitra ve dia andraisana fanapahan-kevitra tahaka ireny ? Hentitra no nilazan-dRabenilalana Jocelyn fa mbola hivadika aminareo tsy ho ela izao tranga izao.

 

Marigny A.

Ino Vaovao0 partages

ANDAPA : Miantso ny fitondram-panjakana amin’ny vono olona sesilany ny mponina

Tsy  fantatra  mazava  ny  ao  ambadiky ny  vono olona  misesy lany. Araka ny  tatitra  voaray  farany , omaly,  avy  any  an-toerana  dia  manao  antso  avo amin’ny  mpitondra fanjakana izy  ireo  mba hidina ifotony  hijery  ny  raharaha na dia efa nisy  ihany  aza ny  fivoriana  notanterahin’ireo avy ao amin’ny  OMC REG izay notarihin’ny Prefe tao Sambava, Rabenandriamanitra Louis Sabatin,  ny zoma  08 novambra. Raha tsiahivina ny vaovao nifanesy  dia efa  tafakatra  fito  ireo  namoy ny  ainy  tao  anatin’ ny  herinandro  izay.

Ny  zoma faran’ny  herinandro  lasa teo   izao  no  nisehoana tranga fahaenina  izay namonoana ilay tovolahy mpitondra "Taxi Bajaj", ny  sabotsy  kosa  dia   nahitana ny  razana tao Antsirampotsy, 5km miala Andapa tampon-tanàna,  izay  renim-pianakaviana iray fahafito maty.   Tsikaritra moa fa  novonoina  tamin’ny  fomba feno  habibiana avokoa  ireo  olona hita faty ireo. Manjavozavo  tanteraka  anefa   hatreto  ny  olona  ao ambadik’izany ary  vao  mainka mampitombo ny  tebitebin’ny mponina ao an-toerana.

Nandefasana mpitandro filaminana 23 hanamafy ny fandriam-pahalemanaManoloana ny zava-niseho tao Andapa dia tsy nitazam-potsiny ny tompon’andraiki-panjakana voakasika ny fitandroana ny fandriam-pahalemana. Araka izany, nandefasana mpitandro filaminana avy ao Sambava izay nahitana ny avy amin’ny zandary miisa 10 sy ny polisy miisa 13 hanamafy ny fandriam-pahalemana hanampy ireo mpitandro filaminana izay efa any an-toerana. 

Apetraka ho laharam-pahamehan’ny Faritra Sava ny  fanamafisana sy ny fametrahana tanteraka ny fandriam-pahalemana. Tsy mitsahatra ny mitady paikady hoentina hiadiana amin’ny tsy fandriam-pahalemana ihany ny tompon’andraikitra, ka mitohy hatrany ny fikaonan-doha ataon’ny solontenam-panjakana any an-toerana. Araka ny vaovao voaray farany avy ao Andapa dia efa misy ireo izay ahiahiana ho nahavanon-doza ary efa ao anatin’ny fanaraha-maso akaiky izany ireo mpitandro filaminana ao an-toerana. Misy araka izany ny fiaraha-miasa eo amin’ny mpitandro filaminana sy ireo andrimasom-pokonolona ary ny vahoaka ao an-toerana.Raha tsiahivina dia nampikorontana ny mponina ny fisian’ny  vono olona tamin’ny fomba mampiahiahy sy feno habibiana tao amin’ny Distrikan’Andapa tato ho ato izay. Efa  tafakatra fito hatreto ny maty tao anatin’ny roa herinandro. Raha tsiahivina hatrany dia  tamin’ny sabotsy 9 novambra lasa teo no nahitana fatina renim-pianakaviana novonoina tamin’ny fomba feno habibiana tao Andapa. Andro vitsy talohan’izany dia efa nahitana fatin’ny tovovavy iray 16 taona izay mitovy tamin’ny fomba famonoana avy izy ireo.

Mampanahy ny mpanara-baovao, indrindra ny mponina any an-toerana ny tranga misy. Tanànan’Andapa izay azo sokajiana ho tanàna nilamina no lasa ahitana vono olona tahaka izany. Manoloana ny tranga misy dia nanome toky ny hanao izay hisian’ny fitoniana sy filaminana ny fitondram-panjakana ao anatin’ ny   Faritra Sava, indrindra amin’ izao ankatoky ny fifidianana izao.

Nangonin’i Tatianà R sy Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

VAKY TRANO TENY TALATAMATY : Jiolahy miisa 03 sarona niaraka tamin’ny entana halatra

Araka ny  fanazavana  voaray  bebe kokoa  avy  amin’ny zandarimariam-pirenena  dia  fantatra fa jiolahy miisa 3 no tra-tehaka raha nikasa hanao fanafihana tao Talatamaty  Ambohidratrimo, Analamanga. Sarona avokoa ny entana efa nangalarin’izy ireo.  Ny harivan’ny zoma 8 novambra 2019  no  voalaza  fa   nahazo angom-baovao avy amin’ny olon-tsotra ny Tobim-paritry ny Zandarimaria Talatamaty fa misy andian-jiolahy manomana fanafihana ao Talatamaty. 

Nidina ifotony avy hatrany ny Zandary hanaporofo izany tao amin ny tokantrano iray ka tra-tehaka tamin’izany ireo jiolahy miisa teĺo,  niaraka  tamin’ny fitaovam-piadiana, toy ny   sabatra lava lela miisa roa sy fonoka fampiasan’izy ireo.  Nandritra ny fisavana sy famotorana ifotony natao dia tratra ihany koa ny fahitalavitra (télé écran plat 42") sy «  guitare électrique  » ary «  tablette  » iray izay nambaran’izy ireo fa avy nangalariny, izay marihina fa efa nahazoana fitarainana eto anivon’ny Borigady   Talatamaty ihany. 

Efa mpandroba   eny  amin’iny  Faritra iny  ireo  olon-dratsy ireo  raha  ny  tatitra  voaray  ihany  ary   maro  ny efa   lasibatra.   Ny  roa tamin’ireto  jiolahy  aza dia efa  nigadra   noho  ny   fanatanterahana  vaky trano  teny  amin’ny  manodidina.  Mbola   mitohy  kosa  ankehitriny   ny   fikarohana  ireo jiolahy  namany  hafa  tafatsoaka.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

LALAO AMIN’NY 16 NOVAMBRA : Efa nitsapa ny Kianjaben’i Mahamasina sahady ny Barea, omaly

Tsy tena fanazaran-tena loatra no natao teny an-toerana fa fihaonana sy fifankazaran’ny mpilalao. Samy manana ny klioba ilalaovany mantsy izy ireo any ivelany ary tsy misy ny fotoana hahafahany mihaona sy mifankazatra raha tsy amin’ny andro tahaka izao. Vonona tanteraka ny ekipa raha ny hita teny an-kianja, omaly. Toe-tsaina vaovao indray no entina hiatrehana ny fifanintsanan’ny Can 2021, hoy ny mpilalao Lalaina Nomenjanahary na i Bolida. 

Vonona hanohy ny nofinofy efa niainan’ny Malagasy nandritra ny Can tany Ejipa farany teo ny ekipa rehetra.

Ny voninahitr’i Madagasikara no asandratra ary ny maha Malagasy no hindraindraina amin’ny fiatrehana ny lalao iraisam-pirenena tahaka ireny ka tsy misy azo tsinontsinoavina ny lalao rehetra, hoy ny fanambaran’izy ireo. “Samy zava-dehibe avokoa na ny lalao mandroso hifandonana amin’i Etiopia hatao amin’ny 16 novambra 2019 ho avy izao na ny lalao miverina hotontosaina any amin’ny tanin’ny Etiopiana aorian’io”, hoy hatrany ny fanazavan’i Bolida. Anisan’ireo efa tazana teny an-toerana sy nitsapa kianja ry Romain Metanire, Thomas Fontaine, Gérome Mombris, Dimitri Caloin, Bolida, Faneva Ima, Voavy Paulin ary Melvin.

N.A

Ino Vaovao0 partages

ANDRANOMAVO MAHAJANGA : Lehilahy iray tratra nivarotra basy tsy ara-dalàna

Omalin’io no efa tonga tao izy nikasa hivarotra ilay basy sy bala ka nampahafantatra haingana ny zandary ny vahoaka. Rehefa tonga ny zandary dia nanao fanadihadiana mikasika io lehilahy io sy ny basy ka fantatra fa tsy misy taratasy mazava io basy io izay marihina moa fa basim-borona. 

Ny fitazomana basy anefa dia tsy maintsy ilÀna fahazoan-dalana ary tsy mora ny mahazo azy fa misy fanadihadiana ny momba ny olona iray sy ny mety hilany izany. Misy ny atao hoe «  permis de detention d’arme  » sy «  permis de port d’arme  » ary ny «  permis de transport d’arme  ». Ho an’ireo mpihaza dia mbola tsy maintsy ampiana ny «  permis de chasse  ». Tsy maintsy havaozina isan-taona ny fahazoan-dalana hitazona basy.

Ino Vaovao0 partages

FANDRIAM-PAHALEMANA : Misolo tena an’i Madagasikara any Parisy ny Praiminisitra Ntsay Christian

Misolo tena an’i Madagasikara ny Praiminisitra lehiben’ny Governemanta sady Minisitry ny raharaham-bahiny mpisolo toerana, Ntsay Christian sy ireo delegasiona miaraka aminy. Omaly maraina no nigadona tao amin’ny seranam-piaramanidina tao Parisy izy ireo hamonjy ity fihaonana ity. Mandritra ity fihaonana ity no hanolorana ny soso-kevitra avy amin’ny firenena maro mahakasika ny paikady hampanjakana ny fandriam-pahalemana maneran-tany. 

Araka ny fantatra, lohahevitra enina no hodinihina mandritra ny fihaonana. Voakasik’izany ny filaminana sy fandriam-pahalemana maneran-tany, fampandrosoana maharitra ny toe-karena sy ny fampiroboroboana ny fifandraisana ara-barotra, ny teknolojia vaovao ary ny kolon-tsaina sy fanabeazana mifanaraka amin’ny vanim-potoana misy.

Fantatra koa fa hotazomina mandritra ity andiany faharoa ity ireo paikady mahakasika ny fandriam-pahalemana nahitam-bokatra tamin’ny taona lasa. Ireo lesoka kosa dia havaozina hifanaraka amin’ny zava-misy sy ny fivoarana eran-tany ary hamoahana paikady mirindra sy tsaratsara kokoa. Tanjona ny hampirisihana ireo mpiara-miombon’antoka iraisam-pirenena hisian’ny fiaraha-mientan’ny rehetra amin’ny fampanjakana ny filaminana sy ny fandriam-pahalemana any amin’ny firenena misy azy avy. Hanolotra soso-kevitra hanatsarana io fandriam-pahalemana io avokoa ny firenena rehetra mandray anjara. 

Hodinihina koa ny paikady mahomby hahafahana manatanteraka ny tetik’asa voafaritra mandritra ny fivoriam-be. Tetik’asa maherin’ny 100 avy amin’ireo mpisehatra sy mpandray anjara no notsongaina tamin’ireo 700 voaray. Havondrona mandritra ny fihaonana izany ary hiaraha-midinika. Telo andro no faharetan’ny fivoriana. Efa nanomboka omaly izany, hitohy amin’ity anio ity ary tsy hifarana raha tsy rahampitso.

Ny Ami

Ino Vaovao0 partages

FAMPIVOARANA : Miantso ny hampandaniana ny Kandida Naina Andr...

Olom-baovao sady manana vina tsara lamina no andrasana hanarina ny tanànan’Antananarivo. Tanàna izay lasa ratsy endrika tanteraka noho ny gaboraraka sy ny tsy fahaiza-mitantanan’ny mpitondra teo aloha. Manginy fotsiny ny fahapotehana satria tsy tena tombontsoa ho an’ny tanàna no nokendren’ireo mpitantana fa tombontsoa ho an’ny tenany manokana. Ho an’ny antoko Malagasy Miara-Miainga  (Mmm) dia ny Kandida Naina Andriantsitohaina laharana faha4 ao anatin’ny bileta tokana no tsapan’izy ireo fa manana tetik’asa tsara afaka hanarenana ny tanàna. 

Resy lahatra amin’ny fandaharanasa atolony hananganana indray ny tanànan’ Antananarivo ny antoko Mmm, ary nambaran’ireo mpikambana fa ny Kandidà n°4 ihany no manana ainga vao afaka hampandroso haingana an’Antananarivo. “Ny tanjona dia ny hampandrosoana sy hampisy fivoarana ny tanànan’Antananarivo Renivohitra. Ny mpikambana tsirairay ato anatin’ny antoko Malagasy Miara-Miainga dia nanapaka fa ny Kandida Naina Andriantsitohaina no tokony hotohanana hahitantsika an’izay  fampivoarana ny tanànan’ Antananarivo izay”, hoy ny sekretera jeneralin’ny antoko, Fienena Richard. Amin’ny ankapobeny dia mifototra amin’ny fanatsarana ny fari-piainan’ny vahoakan’ Antananarivo ny fanamby ataon’ny Kandida Naina Andriantsitohaina. Anisan’izany ny fanomezana azy ireo fotodrafitrasa mendrika hampiasaina amin’ny fiainana andavanandro, toy ny fanasan-damba, rano fisotro madio, toeram-pitsaboana sy toeram-pidiovana. 

Ny fiahiana ny zokiolona sy ny fanomezan-danja ny tokan-trano tsirairay amin’ny alalan’ny  kalitao tsara ho an’ny famatsiana jiro sy rano. Ankoatra ireo dia nampanantena ihany koa ny Kandida laharana faha4 eto Antananarivo fa hofoanany avokoa ny fifanarahana rehetra izay nampiteraka fimenomenonana teo amin’ny vahoaka, tafiditra ao anatin’izany ny “easy park” sy ny “Omavet”. Fikambanana, vondron’antoko, olom-boafidy maro hatreto no vonona hanohana sy hampandany ny Kandida Naina Andriantsitohaina. 

Ho azy ireo dia izy irery ihany no vahaolana tokana afaka hanarina ny tanàna ao anatin’izao fahalotoana sy faharavana tanteraka izao.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FILOHA ANDRY RAJOELINA TAO MORONDAVA : Hosokafana haingana ny orinasa Sucoma

Io no fampanantenana nataon’ny Filoha Andry Rajoelina raha nihaona tamin’ny vahoaka tao an-toerana ny tenany, ny faran’ny herinandro teo. Ity orinasa ity izay isany hiankinan’ny fiainan’olona maro ao anatin’ny Faritra Menabe.

Mitohy amin’ny famadihana an’ireo velirano nampantenainy ho lasa azo tsapain-tanana ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina. Ny faran’ny herinandro teo iny nanatanteraka fitsidihana ifotony tao Morondava, ao anatin’ny Faritra Menabe ny tenany. Nandritra izany no namaliany ireo maharary ny mponina. Isany fanamby lehibe nataony tamin’izany ny hanokafana faran’izay haingana ny Orinasa mpamokatra siramamy “Sucoma” ao Analaiva izay tena nampalaza ny Distrikan’i Morondava. Tamin’ny taona 2014 no nikatona ny orinasa Sucoma rehefa nisy ny disadisa teo amin’ireo mpiasa sy ny mpampiasa. Vokatr’izay mpiasa maro tao amin’ity farany no lasa tsy an’asa nandritra ny dimy taona ngarangidina  hany ka fianakaviana maro no nizaka ny tsy eran’ny aina noho ny tsy fahampiana tao an-tokantrano. 

Nanararaotra ny fandalovan’ny Filoha tao Morondava ireo mpiasa lasibatra izay nitondran’izy ireo ny hetahetany amin’ny hanokafana indray ny orinasa. Avy hatrany dia namaly ny  Filoha fa hisy ny teknisianina manokana halefan’ny fanjakana hanamboatra ny milina sy ny fitaovana rehetra hoentina hampihodinana an’ity orinasa ity. Tsy ho ela fa mialoha ny hifaranan’ny taona  dia azo heverina ny hiverenan’ny orinasa amin’ny laoniny indray. Nambarany fa ao anatin’ny fotoana fohy no hanokafana ny Sucoma mba hahafahana manome asa ireo mpiasa rehetra very asa tampoka. Afaka roa taona dia ho tapitra tanteraka ny fifanarahana natao tamin’ireo Sinoa amin’ny fitantanana ny orinasa ka mialoha an’io fe-potoana io, araka ny nambaran’ny Filoha, dia horaisin’ny fanjakana an-tanana manontolo ny fanarenana ny orinasa. Manomboka izao dia ao amin’ny orinasa Sucoma ao Analaiva-Morondava no hovokarina ny siramamy ilain’ny vahoaka Malagasy.

Araka izany dia hampitomboina avo roa heny ny velaran-tany hambolena fary izay akora fototra ilain’ny orinasa. Nilaza ny Filoha fa hampitomboina ny orinasa ao Morondava mba hanomezana asa ny mponina. Nisy tamin’io fotoana io ny fitsidihana ny orinasa nataon’ny Filoha niarahany tamin’ny Minisitry ny Varotra sy Indostria. Nandritra izany no nahitan’izy ireo ny fahasimbana rehetra ka nitondra ireo vahaolana rehetra ireo.

Hanangana oniversite lehibe ao Morondava

Velirano nataon’ny Filoha Andry Rajoelina ny hanangana Oniversitem-panjakana amina tanàn-dehibe tsy latsaky ny dimy eto Madagasikara. Voakasika ao anatin’izany i Ihosy, Antsirabe ary nambarany tamin’ny sabotsy teo fa hahazo ihany koa i Morondava. Hatramin’izay dia voatery miakatra aty Antananarivo na ao Mahajanga ny zanak’i Morondava afaka fanadinana bakalorea. Mianjady fahasahiranana lalina ny Ray aman-dreny sy ny mpianatra manoloana izany. Hisitraka ny tetikasa goavana aroson’ny Filoham-pirenena ny renivohitry ny Faritra Menabe. 

Fantatra fa hatsangana ao Bekonazy-Morondava ny Oniversite lehibe sy fitaratra ao anatin’ny Faritra sady hatao manaraka ny fenitra iraisam-pirenena. Ezahina hovitaina ao anatin’ny fotoana fohy izany fotodrafitrasa goavana satria amin’ny taom-pianarana ho avy io, 2020-2021 dia efa afaka handray mpianatra vao afa-panadinana bakalorea ny Oniversiten’i Morondava. Ireo tanora nahavita kilasy famaranana avy amin’ny Distrika dimy mandrafitra ny Faritra Menabe no mahazo tombony voalohany amin’izany. Isany ireo Faritra be mpizaha tany ny ao an-toerana, apetraka ho fitaratra araka izany ity sekoly ambony ity mba hamolavola olona matihanina amin’ny sehatra rehetra. Ho hita ao ny toeram-pitiliana, ny fitsaboana, ny “amphi-theâtre” ary trano hipetrahan’ny mpianatra na ny “campus universitaire”. Ankoatra izay, dia hasiana fanajariana ihany koa ny lalana “allée des Baobab” ao Morondava izay toerana tena mahasarika mpizaha tany maro. 

Hajanona ho lalan-tany ihany ny lalana saingy hisy kosa ny akora manokana mba tsy hampijofo ny vovoka, araka ny toromarika nomen’ny Filoha. Miampy ireo rehetra ireo dia h asiam-panamboarana ny lakan-dranon’i Dabara hanampiana ny tantsaha amin’ny fahazoan-drano hanondrahana tanimboly, sy hampitomboina ny voka-bary.

Avotra Isaorana

La Vérité0 partages

Eliminatoires CAN 2021 - Les Walya défient les Barea avec trois expatriés

L'Ethiopie est le premier adversaire des Barea de Madagascar aux éliminatoires de la CAN 2021. Le match est prévu ce samedi 16 novembre au Stade de Mahamasina. Les Walya Ibex, 151ème au classement FIFA, arrivent avec un groupe composé de 25 joueurs dont 22 évoluent dans le championnat éthiopien. Seuls trois joueurs évoluent à l'étranger : Biniam Belay joue à Syrianska Football Club en deuxième division suédoise, alors que Shimeles Bekele (Misr El Maqasa) et Gatoch Panom (Haras El-Hedood Club) viennent de clubs égyptiens.

 

La délégation éthiopienne est arrivée à l'aéroport d'Ivato, hier après-midi à 13h40, comme prévu. L'. Par la suite, les membres de la délégation ont pris la rocade de Tsarasaotra afin de rallier l'hôtel Ibis à Ankorondrano. Ils devraient tâter la pelouse de Mahamasina, ce jour ou demain jeudi.

Marco Ilaimaharitra victime de pubalgie

L'absence de Marco Ilaimaharitra est confirmée, comme l'a révélé hier le site Orange. Le milieu de terrain du Sporting Club Charleroi (Belgique), Marco Ilaimaharitra, souffre d'une pubalgie. Cette maladie désigne une douleur localisée au pubis qui apparaît essentiellement chez le sportif. L'opération est souvent privilégiée avec ce mal récurrent chez les footballeurs. Mais elle ne garantit rien. Ainsi, il doit choisir entre le repos et l’opération. Un pépin diagnostiqué à l'issue de la rencontre contre Malines, il y a une dizaine de jours. Pour rappel, il est sorti en larmes après ce match, suite à des cris racistes émis par des supporters adverses. Sa saison semble d'ores et déjà terminée. Il ne sera pas présent durant les  matchs contre l’Ethiopie et le Niger les 16 et 19 novembre prochains pour le compte de la première et deuxième journées des éliminatoires de la CAN 2021. Sélectionné pour les deux matchs de l'équipe nationale malagasy du mois de novembre, il a figuré dans la liste des joueurs de Nicolas Dupuis durant une double confrontation, mais là, c’est un retournement de situation. Sa durée d'indisponibilité est évaluée à environ trois semaines. Il ne viendra pas ainsi pour le regroupement de cette semaine et manquera les deux premiers rendez-vous en éliminatoires de la CAN 2021, contre l'Ethiopie et le Niger.

E.F.

La Vérité0 partages

Soavimasoandro - Une petite fille de 9 ans kidnappée

Vers 11h du matin lundi, une écolière prénommée Tania (9 ans), avait été enlevée à sa sortie des classes. Les faits se sont déroulés à 200 mètres à peine de son domicile, dans le quartier d’Avarabohitra à Soavimasoandro. La victime porte une c h e m i s e   b e i g e ,   une r o b e   m a r r o n ,  et un  c o m p e n sé   f u s h i a .   D’après une information, l’enlèvement se déroulait presque  sous les yeux d’autres fillettes, les amies de la victime. A l’index, trois adultes, des femmes et dont l’une a porté un enfant sur les bras et qui ont croisé le chemin aux écolières. Les amies de Tania ont déclaré avoir vu ces femmes l’emmener avec elles vers une destination inconnue

 

Hier, il n’y avait toujours aucun indice susceptible d’identifier au moins les ravisseuses. De même, ces dernières semblent ne pas vouloir s’empresser à se manifester, ni à déclarer quoi que ce soit encore. Ce qui fait que les parents de la petite, qui sont désemparés n’auraient toujours pas reçu aucune demande de rançon, ni une quelconque menace de la part des kidnappeurs.

Pour revenir brièvement dans les faits, la petite Tania et ses camarades ont quitté l’école aux environs de 11h, lundi. Normalement, elle aurait rejoint son foyer aux environs de midi. C’était sur le chemin qui devait la conduire chez elle que Tania et ses amies ont rencontré les trois inconnues. C’était à partir de ce moment là que le floue persiste dans les versions des autres fillettes. Selon une source d’information, l’une des inconnues aurait abordé Tania. Et on ignore ce que l’adulte a pu dire à l’enfant car cette dernière, d’après toujours ses amies, leur aurait dit qu’elle va les quitter car elle ira avec sa mère !   Depuis, personne n’a plus revu Tania.

Vers 13h, ses proches ont commencé à s’inquiéter en ne la voyant toujours pas rentrer. Ses parents ont pensé que, comme aux habitudes de Tania, cette dernière aurait pu se rendre chez l’une de ses copines. Or, après l’avoir cherchée chez des personnes de la connaissance de la petite, celle-ci n’y était nulle part. Idem à l’école où les responsables nient l’avoir vue depuis l’heure de sortie des classes.

Franck R.

La Vérité0 partages

Sécurité routière - 279 cas d’accident recensés jusqu’à ce jour

Le ministre des Transports, du Tourisme et de la Météorologie a organisé lundi à Anosy un atelier réunissant le ministre de la Sécurité publique Rafanomezantsoa Roger, le directeur général de l'Agence des transports terrestres (ATT), Reribake Jeannot, les Forces de l'ordre, les transporteurs ainsi que le staff technique au sein du ministère. Pendant deux heures, les participants ont fait l’état des lieux de la sécurité routière. La discussion s’est surtout focalisée sur les accidents. Selon les statistiques du ministère, le taux d'accident a doublé cette année comparé à l'année dernière.

« Nous avons recensé 279 cas d'accident cette année contre 148 en 2018. Les causes en sont nombreuses comme le manque de professionnalisme, l’excès de vitesse, la fatigue, la surcharge et bien d’autres encore. Mais dans tous les cas, les deux-roues sont les principales victimes d’accident dans la Capitale » annonce Joël Randriamandrato, numéro un du département lors de son entrevue avec la presse.

Le ministère de tutelle va ainsi prendre des mesures pour réduire au minimum les accidents. Il envisage même d’atteindre le « zéro accident ». Toutes les actions des responsables vont alors dans ce sens. D’ailleurs, une commission spéciale sera mise en place cette semaine pour définir les plans de travail par ordre de priorité. Rien qu’à voir ce chiffre, on constate tout de suite qu’il est impératif de prendre des mesures le plus tôt possible pour éviter que la situation ne s’aggrave. Nous allons créer cette semaine une commission qui se chargera de la sécurité routière. Toutefois, certaines solutions peuvent déjà commencer comme l'application effective de la loi et du code de la route surtout concernant les deux-roues, la suppression du “dona miverina“ pratiqué par les taxis-brousse. Désormais, nous ne tolérons plus les infractions pour atteindre l’objectif du « zéro accident » ,  avance le ministre..

Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

KFC Madagascar - Ouverture dans une semaine

Plus que quelques jours. Le géant du « fast food » américain « Kentucky Fried Chicken » (KFC) ouvre ses portes dans une semaine dans la Capitale. Les travaux ont déjà débuté depuis quatre mois et sont maintenant en cours de finition au Tana Water Front Ambodivona. Au début du mois de février, ce spécialiste en préparations à base de poulet a lancé une campagne de recrutement à Antananarivo dans quatre postes à savoir un responsable restaurant et ses assistants, les commerciaux et des cuisiniers polyvalents. Les candidats sélectionnés ont ensuite suivi une formation à Maurice.

 

KFC s’emparera surement une part de marché dans le domaine de la restauration. Toutefois, les restaurateurs notamment Mbinitsoa Andrianaivo connu sous le nom de Chef Mbinina fondateur du Gastro Pizza restent positifs. «Nous tâchons d’améliorer chaque jour nos offres et services. Je reconnais que KFC est un géant de la restauration rapide mais cela ne m’empêche pas de développer mon entreprise. De toute façon, tous les restaurateurs sont des concurrents sur le marché mais chacun apporte de la valeur dans ses produits », écrit-il dans sa publication sur Facebook. Les opérateurs économiques attendent tout simplement que cette société multinationale s’approvisionne auprès du marché local pour que les Malagasy tirent profit de sa présence dans le pays. Les consommateurs, quant à eux, sont enthousiastes à l’idée de goûter aux poulets du fast food, d’autres craignent un prix trop élevé vu le pouvoir d’achat des Malagasy qui reste encore faible.  

KFC a été fondé par le colonel Harland Sanders en 1952. Elle a été l’une des premières chaines de restauration rapide à se développer à l’international, ouvrant des points de vente un peu partout dans le monde et maintenant à Madagascar. L'enseigne KFC est présente dans 80 pays avec plus de 14 000 restaurants dans le monde.

Solange Heriniaina

 

La Vérité0 partages

Maudits délestages !

Les coupures d’eau et d’électricité reviennent au galop. Supposées être disparues dans les travées de la vie quotidienne des Malagasy, elles réapparaissent. Tel un oiseau de mauvais augure, les coupures intempestives ne présagent, en rien, un avenir meilleur et elles continuent de sévir durement. Décidément, les délestages s’acharnent sur nous, aveuglément et sans distinction, et créent des vagues de révolte. A l’allure où vont les choses, le risque d’explosion sociale est à craindre. Les souvenirs douloureux des périodes sombres du régime HVM hantent les esprits. Les pauvres usagers n’en peuvent plus. On aurait l’impression que le courroux des dieux s’abat sur le pays.

Et comme pour les apaiser, on a dû sacrifier en « offrande » le ministre de l’Eau, de l’Energie et des Hydrocarbures, Vonjy Andriamanga. En outre, des directeurs de la société ont été immolés en sacrifice sur l’autel. Mais apparemment, ils (les dieux) ne décolèrent point. Le régime politique, en place, doit se méfier sérieusement des effets nuisibles de ces résurgences malencontreuses de coupures ou de délestages ou d’autres termes utilisés pour masquer les défaillances. Tout le monde, l’éternelle victime, attend de la JIRAMA, le principal responsable de la catastrophe, de trouver dans les meilleurs délais, les voies et les moyens pour conjurer le mauvais sort. Il ne suffit pas de faire sauter des fusibles, on doit oser aller en profondeur et faire montre de jugeote pour pondre des solutions efficaces et pérennes.

L’eau, cet élément indispensable à la vie de tout être sur terre, devient rarissime. Effectivement, c’est une denrée rare à laquelle l’homme et les animaux ne peuvent jamais se priver. Depuis toujours dans le Sud du pays, l’eau potable se présente comme un luxe que le commun des mortels ne pouvait jamais se permettre d’acquérir. Tellement très cher et pratiquement inaccessible qu’on doit se contenter des eaux jaunâtres ou  boueuses que même les animaux d’élevage rechignent à avaler. Mais le mal s’étend dans le reste du pays et atteint les zones longtemps considérées être à l’abri comme Antananarivo, la Capitale de Madagasikara. Quand l’eau jaunâtre voire boueuse s’invite à la cuisine au robinet des abonnés, il y a de quoi à s’insurger ! Et pire, les explications et les solutions que les dirigeants de la société nationale tentent d’avancer sont loin de convaincre les victimes. On a l’impression du « déjà entendu ou déjà vu » !

L’électricité, ce produit devenu « de luxe » au même titre que les produits de première nécessité ou PPN, tord le cou des usagers. Un souffre-douleur que même les plus coriaces aux reins solides supportent mal. Les coupures de courant à répétitions en l’espace de quelques minutes déboussolent plus d’un. Appareils ménagers en particulier les plus fragiles ou délicats et matos les plus perfectionnés et qui coûtent les yeux de la tête en souffrent.

La population en général et les abonnés de la JIRAMA en particulier ne méritent plus de tels traitements. Jusqu’où et jusqu’à quand ces maudits délestages iront-ils pour détruire ainsi le quotidien du peuple ? De ses incuries et des laxismes incorrigibles, le régime HVM de Rajaonarimampianina en a payé de son pouvoir. Les manquements répétés aux paroles données ne se laisseront jamais impunis. Avis aux amateurs et à bon entendeur salut !

Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Mairie d'Antananarivo - Des sénateurs appellent à voter pour Naina Andriantsitohaina

Des sénateurs affirment leur soutien au candidat du MAPAR Naina Andriantsitohaina pour la course à la magistrature de la Mairie d'Antananarivo. Ils sont convaincus par ce candidat du rassemblement et par son programme de développement de la Capitale une fois élu.

 

Les soutiens pour le candidat n°4 Naina Andriantsitohaina affluent. Hier, au quartier général du candidat à la Villa Pradon Antanimena, des sénateurs ont fait une déclaration de soutien à ce candidat du rassemblement et appellent à voter pour lui le jour du scrutin, le 26 novembre 2019. Ces sénateurs, en la personne d'Honoré Rakotomanana, Mananjara Randriambololona, Day Rabenony, Johary Rajobson et Pierrot Rajaonarivelo, manifestent leurs soutiens sans borne pour ce futur premier magistrat de la Capitale malagasy.

L'ancien président de la Chambre haute Honoré Rakotomanana est convaincu que seul ce candidat pourrait améliorer le sort de la ville d'Antananarivo et de sa population. Cette amélioration se matérialise par les « velirano » du candidat qu'il transformera en travail une fois la confiance de la population tananarivienne acquise.

Changement de gestion

Pour sa part, le sénateur Mananjara Randriambololona souligne que l'accession du candidat n°4 à la Mairie d'Antananarivo soufflera un vent nouveau pour la ville des mille et ses millions d'âmes. Etant la fenêtre de Madagascar, le développement de la Capitale sous le leadership du maire Naina Andriantsitohaina est un passage obligé. D'autant plus que les projets de développement de ce candidat sont réalisables, mesurables et vérifiables tant sur le court et moyen terme.

Le sénateur Pierrot Rajaonarivelo et non moins président du parti MDM affirme que le candidat du MAPAR a la stature et les compétences nécessaires pour diriger en bon père de famille la Mairie d'Antananarivo. A travers cette conférence de presse, ces sénateurs appellent les électeurs de la Capitale à voter pour le candidat n°4 le 27 novembre prochain. Ce vote de confiance jettera ainsi les bases du développement durable de la Capitale, et ce en étroite collaboration avec le pouvoir central.

La Rédaction

La Vérité0 partages

Vague de limogeage à la JIRAMA - La Direction générale fait fausse route

Une fausse solution à un vrai problème. Telle est la réaction d’un certain nombre d’observateurs à la suite de la vague de limogeage au sein de la Compagnie nationale de distribution d’électricité et d’eau de Madagascar (JIRAMA) dernièrement. Pour faire face à la grogne des abonnés et en réaction au sermon que leur aurait adressé le Président de la République à Morondava, suite aux coupures intempestives de l’électricité et les difficultés d’approvisionnement en eau potable, la Direction générale de la JIRAMA a décidé de procéder au limogeage de six directeurs. A savoir, le directeur d’exploitation des réseaux interconnectés (DERI), le directeur technique Eau Antananarivo (DTOA), le directeur production électricité (DPE), le directeur principal Région Antananarivo (DPRA), le directeur approvisionnement et logistique (DAppro) et le directeur de la Communication.

 

Pour des analystes, il apparaît, à travers ces cas, que le lifting, quand bien même il a concerné des Directions directement touchées par la crise, ne répond pas aux vrais problèmes de la JIRAMA. Ces limogeages créent uniquement l’illusion d’un changement et donnent l’image de décideurs qui ont le souci de faire sortir la JIRAMA des impasses dans lesquelles elle s’est enlisée.

Comme il a été noté par bon nombre d’analystes, remettre la JIRAMA sur les bons rails suppose, au-delà des profils et des hommes, une vision globale, une stratégie claire et réfléchie, une bonne gouvernance et surtout des dirigeants prévoyants. Cela ne se résume pas seulement à des limogeages de directeurs dont la performance et la compétence ont d’ailleurs été saluées…

Pour beaucoup, la Direction générale aurait dû s’attaquer aux vrais maux de la JIRAMA. Pour parler de délestage ou de coupures d’électricité, le problème de la JIRAMA ne serait pas forcément la production mais le réseau de distribution et de transport d’énergie. La vétusté des câbles ou des transformateurs, couplée au manque de pièces de rechange, obligeant les techniciens à procéder à du bricolage, sont un des problèmes évoqués à l’origine de ces coupures. Des problèmes sur lesquels les dirigeants de la compagnie auraient dû se pencher car ce sujet n’est pas récent. Les actuels intérimaires à la tête de la JIRAMA, d’anciens dirigeants au sein de cette compagnie, auraient dû prévoir ces problèmes.

Les dirigeants de la JIRAMA devraient aussi se pencher sur les déficits causés par les vols d’électricité. Des bruits d’informations indiquent qu’un contrôle pour vol de courant mené en 2018 aurait permis d’épingler une grosse société implantée à Antananarivo.  Cette dernière aurait été sommée de payer la coquette somme de 73 millions d’ariary. Une somme qui aurait été ramenée à 7,9 millions d’ariary au début du mois de septembre dernier par d’actuels dirigeants de la JIRAMA pour des raisons plus que douteuses.

Des solutions pérennes et durables sont également attendues en ce qui concerne l’approvisionnement en eau potable. Il faut noter que, en attendant ces solutions sur le long terme, l’initiative d’implanter des camions citernes mobiles dans certains quartiers privés d’eau a été saluée. Pourtant cette initiative de dépannage a été suspendue par la Direction générale arguant que c’est le rôle du ministère. C’est seulement depuis hier que ces camions citernes ont de nouveau été déployés dans les quartiers…

La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Football-Pro League : La CNaPS Sport seule en tête

Le duel tant attendu entre la CNaPS Sport et l’AS JET Mada n’à pas eu lieu. La faute à ce diable de Niasexe qui a réussi le doublé (44 et 83) devant une défense de JET pourtant bien en place avec deux sentinelles dont Tsiry et Richard Marcel,  la nouvelle recrue du groupe auxquels s’ajoutent l’attaquant Befely et le gardien Zozo.

Ces deux derniers ont relégué sur les bancs les deux internationaux Tsito et Joma pour des raisons qui restent obscures.

Or Carlos bien trop en retrait tout comme le virevoltant Hery, ne constituent pas réellement une menace pour des expérimentés défenseurs de la CNaPS Sport avec Tantely et Ando dans l’axe, ainsi que Toby et Ronald sur les flancs.

Le but d’Armando au retour des vestiaires (48’) a fini par doucher les ardeurs des protégés de Roro Rakondrainibe.

Car à valeur égale, la CNaPS Sport a su convertir en buts toutes ses occasions. L’expérience des grands matches sans doute, mais aussi le fruit d’un nouvel encadrement après le départ de Tipe Randriambololona.

On attend de voir comment JET Mada va se comporter devant Tia Kitra qui viendrait surtout pour limiter la casse au cours de la 4e  journée de cette Pro- League.

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Africa Investment Forum: Un enjeu de près de 67 milliards $ d’accords d’investissements

Cette semaine est  marquée par l’Africa Investment Forum qui se tient à Johannesburg depuis hier. En effet, près de  67 milliards de dollars  d’accords d’investissements devraient  y être négociés. Ces accords  concernent plus de 59 projets prévus pour être mis en œuvre dans 29 pays. Il s’agit de projets  développement  relatifs à des infrastructures régionales, aux  investissements dans l’énergie, aux  services financiers, au  logement urbain et au  soutien aux petites entreprises. Lancé pour la première fois l’année dernière, l’Africa Investment Forum vise à mobiliser des capitaux, à faire avancer les projets au niveau bancaire, et à accélérer la clôture des transactions pour des projets à l’intention des pays africains. Plus de 100 pays devraient être représentés à ce forum, avec 1600 délégués venus des autres continents, à la recherche d’opportunités en Afrique.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

Ivandry : Nandona olona dia nitsoaka, nidoboka am-ponja

Raha tsy ny vadiny no notazomina, tsy nipoitra ilay lehilahy nahavanon-doza

Lehilahy iray mbola tanora no nandona tamin’ny kodiaran-droa nentiny ny vehivavy 83 taona tetsy Ivandry. Namoy ny ainy io farany noho ny fahavoazana nanjo azy. Ilay tompon’antoka tamin’ny lozam-pifamoivoizana kosa dia nitsoaka rehefa nitranga izany. Navelany nitsirara tamin’ny tany teo ilay ramatoabe. Noezahin’ny olona navotana teny amin’ny toeram-pitsaboana ihany saingy tsy tana intsony ny ainy. Nanomboka teo ny fikarohana ny nahavanon-doza izay nataon’ny polisy misahana ny raharaha momba ny lozam-pifamoivoizana (brigade des accidents). Rehefa nandeha ny fikarohana rehetra dia nanomboka hita amin’izay ny misy ilay lehilahy. Tsy lavitra ilay toerana nitrangan’ny loza ny toerana satria monina eo Ivandry ihany izy. « Nony tonga tao amin’ilay trano anefa ny polisy dia tsy tao intsony izy ary rehefa nanontaniana ny manodidina dia fantatra fa efa ela izy no nifindra trano » raha araka ny fanazavan’ny polisy izay nisahana ny fanadihadiana. Tsy nampijanona ny fikarohana izany. Ny alakamisy lasa teo no nisy nanome vaovao ny tompon’andraikitra ny amin’ny fahitàna ilay lehilahy tetsy Ampasapito. Nojerena teny an-toerana ary tena voamarina tokoa izany saingy mbola tsy tratra ihany izy. Mivarotra finday no ataony eo Ampasampito ary sady eny ihany koa izy no monina. « Tamin’ny fotoana nahatongavan’ny polisy tao amin’ilay trano voatondro ho fonenany dia ny vadiny no tao an-trano. Nentina nanaovana fanadihadiana ity farany, saingy tsy nahalala izay toerana nitsoahan’ilay lehilhay » hoy ihany polisy. Midika izany fa efa nivonona tamin’izay mety ho fisamborana azy izy ary koa efa nanomana ny fitsoahany. Ny tsy zakany anefa dia ny nisamborana am-badiny, teo no tsy noeritreretiny. « Ny sabotsy lasa teo dia nitolo-batana teny anivon’ny kaomisaria etsy Analamahitsy izy ary naterina teny amin’ny polisy misahana ny fanadihadiana ny raharaha, etsy Tsaralalàna, nony avy eo » raha araka ny fanamarihana. Niaiky tokoa ilay lehilahy tamin’ny heoka vitany. Natolotra ny fampanoavana omaly ary nidoboka am-ponja vonjimaika. Ankehitriny dia lasa fanaon’izay nahavanona lozam-pifamoivoizana ny fitsoahana (délit de fuite). Isan-kerinandro dia saika misy izany hatrany eto an-drenivohitra. Mila mirona amin’ny fampiasana teknolojia toa ny « camera de surveillance » ankehitriny raha te-hiady amin’ireny mpitsoaka heloka ireny. Tsy misy firenena izay tsy mampiasa izany intsony raha tena te-hiaro ny ain’ny mpampiasa làlana.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Développement des TIC : Coopération signée entre l’ARTEC et l’INSTAT

Cérémonie de signature de protocole de collaboration entre l’ARTEC et l’INSTAT.

Le secteur des télécommunications et des TIC affiche une bonne perspective de croissance. Selon l’ARTEC, la disponibilité d’indicateurs et de données statistiques facilitent l’optimisation du développement numérique.

 La télécommunication figure parmi les secteurs les plus performants en termes de développement. Mais au niveau de l’accès aux technologies numériques, Madagascar est toujours à la traine. Bien que le pays dispose d’une connexion à Internet haut débit, avec un indicateur évalué à 24,9 mégabits par seconde, soit deux fois supérieure à la moyenne mondiale, son taux d’accès à Internet est très faible, limité à 2,1%, selon les données publiées par l’ARTEC (Autorité de Régulation de la Technologie de Communication). Une situation qui est favorisée par le faible taux d’accès à l’électricité et l’enclavement des zones éloignées des villes. Et pourtant, les enjeux de ce retard sont multiples. Des économistes et des financiers internationaux se sont déjà prononcés sur le sujet, en parlant surtout de handicap à l’économie productive et au commerce.

Indicateurs. La connaissance d’informations précises sur la situation réelle dans laquelle, Madagascar se trouve, est indispensable pour résoudre ce problème d’accès aux technologies numériques, selon l’ARTEC. Hier, celui-ci a signé un protocole de coopération avec l’INSTAT (Institut nationale de la statistique), pour promouvoir la collaboration entre les deux entités dans le domaine d’échanges d’informations et données statistiques. Selon les deux parties, cette collaboration vise à mettre à jour les indicateurs du secteur des Télécommunications et des TIC, en particulier, ceux qui concernent les individus, ménages, et institutions utilisateurs, et également les personnes morales et physiques exerçant dans le domaine des télécommunications et TIC à Madagascar. « D’une part, grâce à ce protocole, l’ARTEC aura à sa disposition des informations qui faciliteront la réalisation de ses missions en tant que régulateur du secteur des télécommunications et TIC à Madagascar ; et d’autre part, il permettra également de comptabiliser l’apport réel dudit secteur dans le PIB (Produit intérieur brut) du pays, avec la présentation de chiffres précis. Cet accord permettra, entre autres, de fournir au gouvernement ainsi qu’aux acteurs de développement, une situation de référence des indicateurs de développement du domaine des télécommunications et TIC, dans la mise en œuvre du Plan pour l’Émergence de Madagascar (PEM) », ont indiqué les représentants de l’ARTEC. D’après les explications, les indicateurs ainsi fournis serviront d’aide décisionnelle et d’instrument de mesure des avancées de la mise en œuvre du processus d’émergence de Madagascar, relatif au secteur des télécommunications et des TIC.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Association Femmes et Sciences de Madagascar : Pour la vulgarisation des résultats et produits de recherches

Les membres de l’association femmes et sciences de Madagascar se sont donné rendez-vous au Tahala Rarihasina hier.

« Nous pensons que les résultats et les produits des recherches ne devraient pas seulement être archivés dans des placards et des tiroirs. Nous estimons que ceux-ci constituent des leviers de développement ». Ce sont là les propos de Geneviève Ramakavelo, présidente de l’association Femmes et Sciences de Madagascar lors d’un atelier à Analakely hier. Un évènement durant lequel, les membres de l’organisation ont présenté publiquement et officiellement l’association et ses aspirations. Le moment était l’opportunité pour l’association de sensibilisation et d’interpeller sur l’importance des produits de recherches sur le développement du pays. « Le pays dispose de beaucoup de résultats de recherches aussi bien au niveau des établissements universitaires qu’auprès d’autres organismes. Les résultats et les produits n’attendent toutefois qu’à être exploités », note Geneviève Ramakavelo. Avant de renchérir « le souci réside dans le manque de la culture de la lecture chez les malgaches. Face à un souci ou une situation critique, l’on n’a pas encore cette habitude et aptitude de poser des questions s’il existe ou non des recherches autour de la situation en question. Nous avons tendance à attendre des solutions sans les chercher. Les produits de recherches existent et il faut les vulgariser afin d’en faire bénéficier le plus grand nombre ». Comptant actuellement environ soixante-dix membres, l’association femmes et Sciences de Madagascar entend s’ouvrir aux autres régions. Ce, dans l’optique de contribuer au développement du pays.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Transport maritime et fluvial : En phase de redynamisation progressive

l’APMF lance un défi de moderniser le transport maritime et fluvial à Madagascar.

L’Agence Portuaire Maritime et Fluviale (APMF) mène actuellement des études pour explorer la viabilité de la gestion des ports d’intérêt national.

Maillon essentiel du réseau de transport diversifié à Madagascar, le transport maritime et fluvial est en phase de redynamisation progressive. L’Agence Portuaire Maritime et Fluviale (APMF), organisme en charge de la régulation du transport maritime et fluvial à Madagascar, lance actuellement d’importantes réformes. Cela touche particulièrement la gouvernance, le cadre réglementaire, les aspects techniques et infrastructurels dans le domaine du port, de la sécurité maritime, des gens de mer et du réseau fluvial. En effet, Madagascar en tant qu’île a tout à gagner en tirant profit de l’énorme potentiel de l’économie bleue pour le transport maritime et fluvial.

 Série d’audits. Afin de s’aligner aux objectifs de l’État en matière de développement, une démarche en vue de l’élaboration d’une politique du transport maritime et fluvial est en cours de collaboration avec l’Organisation Maritime Internationale (OMI) et l’ensemble des parties prenantes nationales. Ladite politique sera appuyée d’un cadre réglementaire solide dont le code du transport maritime et le code du transport fluvial ainsi que les textes règlementaires d’application. En matière de gouvernance, l’APMF concentre ses efforts sur l’assainissement de l’organisation interne pour optimiser la gestion des ressources de l’établissement. A cet effet, une série d’audits sera menée incessamment et portera sur l’organisation de l’APMF dans l’ensemble. Une révision du statut de l’APMF est également prévue pour être en conformité avec les vraies missions de l’établissement ainsi que la loi n°2018-037 fixant les principes régissant les Etablissements Publics.

 Etude sur les ports. En outre, l’APMF mène actuellement des études pour explorer les options viables sur la gestion des ports d’intérêt national afin de garantir un développement efficient de l’économie portuaire malgache. Dans cette optique de gestion et d’amélioration des infrastructures portuaires, le Schéma Directeur National des Ports, un des principaux documents de référence et de base en matière portuaire, servira à l’identification, la prévision, l’organisation et la redistribution spatiale des aménagements portuaires sur l’ensemble du territoire national. Ce document qui sera finalisé l’année prochaine, permettra de piloter et de planifier les projets de construction, d’extension et de développement des ports à Madagascar, à court, moyen et long terme. Toutefois, afin de garantir la souveraineté de l’État Malagasy et les recettes de l’APMF dans le domaine portuaire, les procédures entamées pour le choix du modèle de gestion à appliquer à ces infrastructures seront cadrées par les textes législatifs et règlementaires en vigueur, dans le secteur portuaire et du partenariat public-privé.

 Réhabilitation des ports. Et en réponse au problème de désenclavement de certaines régions de Madagascar, l’APMF prévoit la réhabilitation progressive des ports d’intérêt régional et local dans les régions enclavées, afin de solutionner les problèmes d’approvisionnement et de circulation de la population. Dans ce cadre, un port maritime composé d’un appontement de 140 mètres de longueur et d’un terre-plein de 360m², est en cours de travaux à Mananara-Nord. Ce sera construit d’ici le mois de juin 2020. Soanierana- Ivongo bénéficiera de la construction d’un nouveau brise-lames tandis que des travaux d’extension sont actuellement en cours au Port d’Ankify.  L’APMF est à pied d’œuvre afin d’améliorer l’administration des navires et le renforcement de la sécurité et la sûreté maritime. Aussi, un cadre règlementaire, organisationnel et technique touchant la construction des navires, les organismes reconnus, le contrôle de sécurité, la recherche et le sauvetage maritime ainsi que l’assistance en mer, seront mis en place. L’exploitation des navires par les armateurs fera également l’objet d’une réorganisation, via l’application des textes règlementaires sur les lignes maritimes.

L’APMF apporte sa contribution dans la lutte contre le chômage en concentrant ses efforts sur la redynamisation des métiers maritimes, à travers l’amélioration de la formation maritime. A cet effet, un appui à la relance des activités de l’ENEM a été apporté. Le chantier relatif au cadre réglementaire du travail maritime est également en cours.

 Extension du réseau. Sur le plan fluvial, le projet prioritaire en cours de l’APMF est le rétablissement de la navigabilité du Canal des Pangalanes, sur la portion comprise entre Toamasina et Mananjary, d’une longueur de 430 km. Les travaux de dragage sont actuellement en cours. Des efforts dans le même ordre seront menés prochainement dans d’autres régions de la Grande île. Pour réussir son pari de moderniser le transport maritime et fluvial à Madagascar, l’APMF promeut l’inclusivité et la collaboration, la lutte contre la corruption, l’application des normes, la formation et le professionnalisme.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Musique urbaine : Tence Mena dévoile « Amore Mio » en collaboration avec Ga Ei

Tence Mena et Ga Ei lors du tournage du clip « Amore Moi »

Après, Sitrany Sôlo,  tsy affaire-nao, Tompo-bady, Lehilahy fidèle, la chanteuse Tence Mena offre un nouveau morceau à ses inconditionnels. Sorti la semaine dernière, « Amore Mio » de la «  Lady Boss » est en  featuring avec Ga Ei. Une balade sensuelle aux teintes afro-zook et au refrain langoureux, sur laquelle le jeune chanteur  de 24 ans pose aisément sa voix, parlant de ses thèmes favoris : l’amour, la passion, le désir.

L’idée est venue lorsqu’ils ont partagé la scène à Ambilobe le 24 septembre dernier.  « C’était pendant un concert en commun. On appréciait déjà chacun la capacité musicale de l’autre. On a beaucoup échangé. Et de là est venue l’idée du featuring d’où elle m’y a invité. Elle avait déjà une idée de chanson où elle entendait bien ma voix dessus », a raconté Ga Ei.  Tence Mena, elle voulait une voix exceptionnelle pour l’accompagner. Elle a trouvé. «  Ga Ei et on a parlé d’une collaboration. Je lui ai dit que J’avais  un truc qui colle bien à son style et je lui ai fait écouter la chanson. Donc tout se fait naturellement. Après dix jours, il est venu à Tana et on a enregistré la chanson ensemble». Entrepreneur dans le domaine audio-visuel, Ga Ei a débuté  sa carrière musicale en 2018. Avec sa voix mélodieuse et son charme, le jeune homme a gagné le cœur des jeunes malgaches.  Désormais,  il  entre dans la cour des grands. Quant à Tence Mena, elle ne pense pas jeter l’éponge. D’ailleurs, elle fêtera ses dix ans de scène en 2020.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Football Pro League : Tia Kitra corrige le Club M

Prévisible quoique pas aussi sévère, la victoire de Tia Kitra de samedi à Toamasina, l’à été. Mais dans une compétition de Pro League, toutes les opportunités sont bonnes à prendre car il n’y a pas de place au sentiment. Kill or died, diront les anglophones. Et pour ne pas mourir, les Tamataviens ont choisi de tuer Mananara.

Troisième défaite en autant de sorties, c’est ce qui est arrivé, ce samedi au stade municipal de Toamasina, au Club M Mananara devant une équipe de Tia Kitra qui avait pourtant mis du temps avant de trouver le chemin des buts du Club M.

C’ est à la 40e mn que Ymelda débloqua la situation en reprenant victorieusement un centre de Jenidy.

Le second but de Tia Kitra est l’œuvre de Haja sur penalty  après une faute sur Ymelda.

Haja porta l’estocade à la 86e mn avant que Stéphane n’enfonce le clou (90)

devant une équipe qui n’arrivait plus à suivre.

L’avis des férus de football de Toamasina est presque unanime que ce Club M ne fera pas long feu dans ce Pro League.

Et avec la chute du cours de la vanille, cela devient plus compliqué.

Clément RABARY 

Tous les résultats issus de la troisième journée:

Tia Kitra (4) # (0) Club M

Ajesaia (5) # (0) FC Ilakaka

Zanaka Fc (1) # (2) As Adema

Elgeco Plus (1) # (2) Cosfa

CNaPS Sport (3) # (0) As Jet Mada

Midi Madagasikara0 partages

Opérateur décédé durant son audition : La famille de la victime rejette le suicide déclaré par la police

Ce fait s’est passé à Ambanja le 2 novembre dernier, vers midi, au commissariat de la sécurité publique d’Ambanja. Un homme, opérateur de vanille est mort à coup de couteau, au niveau de son cœur alors qu’il était en pleine audition dans ce commissariat. La version officielle de la police et communiquée dans la presse affirme que, la victime s’est suicidée avec son propre couteau qui était sur lui. Selon toujours la version de la police, cet opérateur est décédé en dehors du commissariat pour signifier qu’il a été amené à l’hôpital où sa mort a été constatée. Niant en bloc ces explications, la femme de la victime qui a rencontré la presse hier, déplore la possibilité d’une  manipulation autour de cette affaire. Pour elle, son mari est un homme courageux qui ne se laisse jamais baisser les bras devant un problème comme celui qu’il endurait dans cette affaire. « Mon mari est un sportif, il est maître de Kung-fu, ce n’est pas possible qu’il soit si  facilement tombé dans la déception », ajoute-t-elle. Soutenant son argument, son frère, qui affirme avoir été témoin de ce qui s’est passé ce 2 novembre au commissariat, a soulevé que le couteau déclaré arme du suicide n’était pas sur place quand il est entré dans la salle d’enquête. Ce beau-frère de la victime était le premier  à se précipiter dans cette pièce quand le policier qui se chargeait de l’enquête de cet opérateur a appelé secours à son supérieur. Le problème dans ce cas est d’entendre que, selon ce beau-frère, le dit suicidaire aurait été déjà mort au moment de son évacuation à l’hôpital. Compte tenu de ces flous, les conférenciers d’hier souhaitent l’ouverture d’une enquête pour savoir ce qui s’est vraiment passé dans ce commissariat ce jour-là.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Antsirabe : Voalohan’orana miampy havandra, miakatra sy miparitaka ny ranon-tatatra

Rano maloto sy maimbo no miparitaka eran’ny lalana rehefa latsaka ny orana sy havandra tao Antsirabe omaly. Dobo rano ny tanàna indrindra amin’ireo faritra iva, toa an’Atsinanantsena, Tsena Sabotsy ary Vatofotsy sy ny manodidina. Miaina fahavaratra toy izany foana ny mponina amin’ireo faritra ireo saingy nihamafy kokoa izany tamin’ity taona ity.  Ny fanamboaran-dalana  mandritra ny fotoana maharitra no heverin’ireo olona sendra anay ho anton’izany. Roa volana teo izay, noravaina tanteraka ny lalana amin’ireo faritra ireo ary mbola betsaka no tsy vita. Ranom-potaka araka izany no miangona sy mikoriana. Ny lalana efa vita kosa tsy misy tatatra fandehanan’ny rano ka miparitaka eran’ny lalana ny rano.  Sahiran-tsaina ny mponina hiatrika ny fahavaratra satria vao manomboka ny orana nefa efa mahakivy ny toe-java-misy. Eo ihany ko any tebiteby amin’ny vokatra satria avandra be no nitsenana ny fahavaratra 2019.

Voarisoa Davidson

Midi Madagasikara0 partages

Brickaville : Plainte pour la disqualification d’un candidat

Ils sont quatre candidats dans la course pour ravir le poste de maire dans la commune urbaine de Brickaville. Un d’entre eux, un candidat indépendant a porté plainte contre un autre candidat proche du pouvoir. A cet effet, le premier a ainsi déposé des plaintes auprès du tribunal administratif de Toamasina, de la Commission Electorale de District de Brickaville et du chef de district de ladite localité. Selon ses dires, ce candidat est soutenu par les deux autres candidats dans sa requête. Il revendique notamment sa disqualification.

Amende. Documents à l’appui, il a tenu à rappeler l’arrêt de la Cour d’Appel de Toamasina en 2018 qui a condamné ce dernier à verser ainsi une amende et qu’il ne pourra pas exercer une fonction publique pour une durée de deux ans. Le plaignant estime ainsi que ce candidat devrait être disqualifié. Il invite donc les tenants du pouvoir de se pencher sur ce cas. Et de conclure que « personne n’est au-dessus de la loi ».

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Talatamaty : Andian-jiolahy saika hanafika, ravan’ny zandary

Telolahy izy ireo no voasambotry ny zandary, teny amin’iny faritra Talatamaty, distrika Ambohidratrimo, ny faran’ny herinandro lasa teo. Araka ny fanazavana azo, dia teo am-piomanana hanafika tokantrano iray teny an-toerana mihitsy ireto andian-jiolahy ireto no tra-tehaka tao anaty vela-pandriky ny zandary. Mbola sarona tany amin-dry zalahy ireto rahateo moa ny fitaovam-piadiana sy ny ody gasy maromaro fentin’izy ireo manao ny asa ratsiny.

« Voasoroka ny asa-ratsy nokasain’izy ireo hatao », hoy ny filazan’ny zandary. Voalaza tokoa mantsy fa hoe nahazo antso ny avy eo anivon’ny zandamariam-pirenena fa misy olona mikasa hanafika tokantrano iray teny amin’iny faritra Talatamaty iny. Tsy nisalasala mihitsy ireto mpitandro filaminana nidina ifotony nanamarina ny angom-baovao azon’izy ireo. « Tra-tehaka tamin’izany ireo jiolahy miisa teĺo sy sabatra lava lela miisa roa ary odigasy fonoka fampiasan’izy ireo ». Tsy vitan’izay ihany moa fa mbola tratra tany amin’ireto andian-jiolahy ireto ny entana halatra sasantsasany, toy ny fahilavitra (télé écran plat 42″), niaraka tamin’ny guitare electrique. Entana halatra efa nahazoana fitarainana teo anivon’ny tobim-paritry ny zandary ao Talatamaty hatrany. « Marihina fa efa fanaon’ireto jiolahy tratra ireto ny asa ratsy amin’iny faritra iny ary ny roa lahy tamin’izy ireo dia efa avy nigadra. Ny lehiben’izy ireo moa dia mbola karohina fatratra ». Ny zandarimariam-pirenena dia manentana hatrany ny rehetra amin’ny fiaraha-miasa ahafahana misoroka mialoha ny asa ratsy ataon’ireo olon-dratsy toa izao.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Bakalorea fihodinana faharoa Toamasina : Tsy nisy afa-tsy 17,61% ny taham-pahafahana

Ny zoma tolakandro teo no nanao ny adivarotry ny naoty nahafahana fanadinana bakalorea fihodinana faharoa, ireo mpampianatra mpitsara sy ireo teo anivon’ny oniversiten’i Toamasina notarihan’ny filohany. Naharitra 30min teo ny adivarotra teo amin’ny roa tonta ka ny farany dia ny 09,75/20 no marimaritra niraisana ka nahatonga ny taham-pahafahana ho 17,61%. Raha ny 10/20 mantsy no noraisina dia tsy nisy afa-tsy 13,17% ny taham-pahafahana teto Toamasina. Nisy 2.796 tamin’ireo 15.874 niatrika ny fihodinana faharoan’ ny bakaloreo  no afaka tamin’izany; ka toy izao izany isaky ny sokajy. Sokajy A1 149, ny sokajy A2 1.905, ny sokajy D 684, ary ny sojaky C 88.  Raha atambatra ny fihodinana voalohany sy ny  faharoa tamin’izao fanadinana bakalorea 2019 izao ho an’i Toamasina dia manome ny salan’isa 44,89% izany hoe ny 11.261 tamin’ny mpiadina  25.087 no afaka. Raha atao isaky ny sokajy dia ny sokajy A1 624, ny sokajy A2 7.508, ny sokajy D 2.900, ary ny sokajy C 229. Ankoatra izany dia nanamarika ny oniversiten’i Toamasina, fa miha-vitsy ny mpianatra manao sokajy siantifika eto amintsika, nefa ny siansa sy ny olona siantifika no afaka tena hitondra fampandrosoana ho an’ny firenena iray.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Toamasina : Ankizivavy kely 18 volana naolan’ny dadatoany

Ivontoerana faharoa natsangan’ny fanjakana taorian’ny tao Antananarivo, entina hitsaboana sy hiarovana ireo zaza iharan’ny herisetra isan-karazany, ny ivontoerana « Vonjy » manana ny foibeny ao amin’ny Hopitaly be Toamasina.

Dadatoa mpanolana. Raha noharina ny tamin’ny taona lasa, dia mbola vitsy ireo zaza noraisin’ny ivontoerana Vonjy Hopitaly be Toamasina tamin’ity taona ity, satria raha  87 izany ny taona nivalona iny, dia eo amin’ny 56 izany amin’izao volana novambra izao. Ny tena manaitra anefa, hoy ireo mpitsabo sy ireo mpisehatra ho an’ny ankizy ao amin’ity ivontoerana Vonjy ity, dia mihakely ny voaolana raisin’izy ireo an-tànana. Zaza 05 taona hatramin’ny 14 taona no tena iharan’ny herisetra fanolanana amin’izao, saingy tamin’ity taona ity dia nisy zazavavy 18 volana naolan’ny dadatoany nosahanin’ny ivontoerana. Efa eny amin’ny fitsarana ny raharaha, miandry ny fitsarana ady heloka be vava tsotra. Teo koa ny fanolanana nihatra tamin’ity zazalahy 12 taona; izay raha tonga teny amin’ny fitsarana dia vitavita ho azy noho ny  herin’ny vola, ka tsy hay ny tohin’ny raharaha hatramin’izao.

12 taona tsy maintsy hiteraka. Nomarihan’ny ivontoerana Vonjy ity ihany koa fa na aorian’ny fitrangany aza vao manatona ny ivontoerana ireo niharam-boina sy ny ray amn-drenin’izy ireo, dia amin’ny fotoan’ny karazam-pety no tena mahavoa ireo zaza, indrindra ny fanolanana mianjady aminy. Ny tena maro amin’izy ireny dia mandritra ny fetim-pirenena, ny fety ataona orinasa samy hafa, fetin’ny paska, ary ny fetin’ny maty. Saika olona tsy lavitra ilay zaza na ankizy ny mpanao ny heloka, satria fianakaviany akaiky, na namany tsy lavitra, na mpiara-mianatra aminy ihany no maro. Noho ireo antony ireo izao, dia zazavavy 15 taona roa sy zazavavy 12 taona iray no mitondra vohoka noho izay fanolanana nanjo azy izay; izay anaovana fanaraha-maso hentitra eo anivon’ny ivontoerana vonjy mba tsy hisy ny fanalan-jaza an-tsokosoko atao amin’ireo zazavavy bevohoka. Ankoatra ireo zazavavy bevohoka noho ny fetifety, dia isan’ny olana goavana izay mazana mampiditra aretina ho an’ny zazavavy voaolana ihany koa ny ataon’ireo andian-jiolahy mpamaky trano samihafa. Zazavavy telo 15 taona roa sy 14 taona iray izao no voan’ny areti-mifindra vokatr’izay fanolanana nanjo azy ireo nataona andian-jiolahy izany teto Toamasina. Efa samy nahazo ny fitsaboana sahaza izany avokoa ireo zazavavy voaolana ireo izao, ka tsy misy atahorana ny fahasalamany sy ny ho aviny.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Tana-Masoandro : 80 familles ont signé un engagement

Les tractations se poursuivent en ce qui concerne le projet Tana-Masoandro. Pour l’heure, aucune évolution sur le terrain. Depuis les affrontements survenus le 17 octobre dernier, les travaux sont suspendus et la situation reste au statu quo. Les responsables du projet ont décidé de prolonger le guichet unique mis en place au Village Voara Andohatapenaka, pour fournir des renseignements aux propriétaires des terrains touchés par le projet. Un espace de dialogue dont l’objectif est de rassurer les gens, d’éclaircir le doute et de traiter les demandes d’indemnisation pour ceux qui acceptent de se conformer à la procédure d’expropriation. En effet, lors des dix premiers jours, 887 personnes habitant à Ambohitrimanjaka et dans les communes avoisinantes se sont présentées au guichet unique d’Andohatapenaka. 636 d’entre eux sont des propriétaires de terrains et/ou de maisons qui sont touchés par le projet Tana-Masoandro. D’après les informations, 80 familles concernées directement par la première phase du projet ont accepté de signer une promesse de vente ou un engagement (c’est selon) indiquant qu’elles acceptent de céder à l’Etat leur terrain, conformément aux règles de l’expropriation. Actuellement, ces gens sont en pleine phase de négociations en vue de l’évaluation de leurs biens. Quoiqu’il en soit, il reste encore un long chemin à faire pour l’Etat afin de convaincre toutes les personnes concernées et d’obtenir un consensus. Faut-il rappeler que le président Andry Rajoelina a ordonné à ses proches collaborateurs de ne commencer les travaux qu’après avoir obtenu le feu vert de la population locale. A suivre.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Rugby-Gold Top 20 : Va pour les huitièmes de finale !

La phase des éliminatoires du Championnat de Madagascar Elite Fédéral 1 ou Gold Top 20 du rugby a pris fin ce week-end. Les 16 équipes qui ont obtenu les tickets pour les huitièmes de finale sont désormais connues, avec les quatre équipes qui seront reléguées en Fédéral 2 pour la prochaine saison 2020. En effet, trois matches étaient programmés au Stade Malacam Antanimena pour cette dernière journée. Une rencontre tant attendue entre FTA Andavamamba et XV FA, qui était décisive dans la poule B était également parmi les matches chocs. Cependant, XV FA était la dernière qualifiée. C’est une victoire qu’elle a eue à la dernière minute en s’imposant à son adversaire sur le score de 31 à 28. Les joueurs d’Ampasika rejoindront FTBA, 3FB et 3F5 pour la prochaine étape, tandis que FTA sera relégué à la classe inférieure. De l’autre côté, le duel entre TFA et JSTA qui avait pour but de remporter le  leader du groupe D, a surchauffé Malacam. Au bout d’une bataille acharnée, JSTA a terminé à la tête de ce groupe en écartant TFA sur le score de 20 à 15. Ce sommet national prendra trois semaines de pause, à l’occasion de la préparation de l’éliminatoire de la Coupe d’Afrique du rugby à XV. Pour cette même occasion, Madagascar accueillera les Black Stallions du Nigeria le 1 décembre au Stade Municipal de Mahamasina. La compétition reprendra son cours le 8 décembre selon les explications auprès du Malagasy Rugby.

Les équipes qualifiées pour les huitièmes :

Poule A : FTM, USA, 3FAI, STM

Poule B : XVFA, FTBA, 3FB, 3F5 Amboditsiry

Poule C : Cosfa, Scb, Uscar, CNaPS

Poule D : TFA, JSTA, TFMA, XV Avenir

Les équipes reléguées en fédéral 2 : TAM, FTA, US Ikopa, VTMA.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ambalakisoa Toamasina : Kioska notafihana dimy lahy nitondra basy

Miha-manakaiky indray ny taom-pihotazana lodsia sy ny andro fety eto Toamasina izay fotoana mampiakatra ny tahan’ny tsy filaminana eto Toamasina araka ny fahitan’ny OMC azy. Tsy 48ora taorian’ny famoriana nataon’ny OMC ireo filoham-pokontany niaraka tamin’ny mpitandro ny filaminana, omaly tolakandro dia efa nitrangana fanafihana Kioska misahana ireny fikirakirana vola amin’ny finday ireny tao Ambalakisoa Toamasina. Raha ny vaovao voaray dia jiolahy dimy  no nanao izany fanafihana izany, ka ny telo nitondra basy niditra ilay kioska saika haka ny vola tao, ny roa kosa efa niandry tamina môtô teo an-dalam-pasika mifanila amin’ity kisoka ; saingy tao anatin’ny fandalovan’ny polisy manao fisafoana isam-pokontany mihintsy no niseho ny fanafihana ka raikitra avy hatrany ny fanenjehana. Tsy nahazo na inona na inona ireto andian-jiolahy ireto tamin’izao fanafihana nataon’izy ireo izao, nisy iray voasambotry ny polisy ihany koa tamin’izao fifanenjehana izao ka ny fanadihadiana ity voasambotra ity no nahalalan’ny polisy ny ekipa niaraka taminy ka eo am-pikarohana azy ireo ny polisy ankehitriny. Ny tranga toy izao no nahatonga ny prefen’i Toamasina Benandrasana Cyrille nametraka hafatra mafonja ho an’ireo filoham-pokontany ny tsy maintsy hametrahan’izy ireo andrimasom-pokonolona miasa andro na alina isam-pokontany. Tsy ho resy mantsy ireo andian-jiolahy ireo raha tsy misy ny fiaraha-miasan’ny fokonolona sy ny mpitandro ny filaminana amin’ny fanomezam-baovao mazava sy matotra.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Air Madagascar : L’A 340 frappé par un orage de grêles

Incident technique pour l’Air A 340 d’Air Madagascar. « L’appareil d’Air Madagascar effectuant le vol MD050 Antananarivo-Paris du dimanche 10 novembre 2019 a traversé un orage de grêles particulièrement intense, dont les impacts ont endommagé, entre autres, une partie de la pare-brise », indique la compagnie aérienne nationale dans un communiqué. Un incident qui  n’a pour autant pas entraîné l’annulation du vol et le retour à Antananarivo. « Dès lors qu’il a été déterminé par l’équipage que la sécurité du vol, n’était pas engagée par cet incident, l’appareil a pu continuer jusqu’à sa destination finale Paris »,  précise Air Madagascar. Plus de peur donc que de mal pour les passagers de ce vol qui sont finalement arrivés à destination.

L’appareil a immédiatement fait l’objet d’une réparation. Ce qui a entraîné une petite perturbation du vol retour vers Antananarivo. « Les travaux de réparation de l’appareil sont en cours. Air Madagascar aménage son programme de vol long-courrier et met en place dès ce soir (hier) un appareil à Paris CDG pour acheminer les passagers du vol MD051 Paris-Antananarivo prévu ce jour pour un départ demain matin (aujourd’hui) à 08h10 heures locale ». Bref,  sauf incident de dernière heure, l’appareil qui  compte parmi ses passagers trois Barea : Abel Anicet, Rayan Raveloson et Njiva Rakotoarimalala,  atterrira ce soir à Ivato.

R.Edmond

Midi Madagasikara0 partages

550 e anniversaire de Shri Guru Nanak Dev : Les ressortissants Indiens et les Malgaches célèbrent le f...

Le festival sacré renforce la cohésion sociale

L’Ambassade de l’Inde a fêté  le 550e anniversaire de la naissance de Shri Guru

Nanak Dev, Fondateur de la religion sikh, le dimanche 10 novembre 2019 dernier à l’ambassade de l’Auditorium des Indes, 4 Lalana Rajaonson Emile, Tsaralalàna.  La célébration a commencé  à 11 heures et s’est  terminée à 13 heures.

La communauté indienne de toutes les religions a participé aux célébrations à l’ambassade de l’Inde qui a commencé par des prières, en rendant des hommages floraux à Guru Nanak Dev. S’exprimant à cette occasion, l’ambassadeur Abhay Kumar a souligné l’importance de «GuruPurub» et des enseignements de Guru Nanak, ainsi que des messages de vivre une vie socialement active, en particulier à l’ère de l’internet et des réseaux sociaux. Des membres du Parlement de Madagascar ont également participé aux célébrations.

Shri Guru Nanak, penseur spirituel est l’un des plus grands innovateurs religieux de

tous les temps, est né en 1469 après J.-C. Nanak décide alors de consacrer sa vie au partage de l’enseignement spirituel. Il confie sa femme et un de ses fils à ses parents, et son autre fils à sa sœur et se prépare à partir découvrir le monde, accompagné d’un barde, Mardana. Ce dernier, de dix ans plus âgé que Nanak qu’il fréquente depuis l’enfance, est le fils du barde attaché à sa famille, un musulman de la caste des mirasis (porteurs de nouvelles, et sortes de griots). Mardana est musicien, joueur de rabab. Gourou Nanak était profondément touché et intéressé par les sujets divins, dès l’âge de cinq ans. Il y a incidents rapportés où Gourou Nanak avait surpris ses enseignants en affichant spirituellement la connaissance et la compréhension. Il y a des histoires que ceux-ci racontent à Guru Nanak en compassion pour aider les pauvres et les vulnérables, souvent par miracle.

L’enseignement principal du gourou Granth Sahib, l’Écriture de la religion sikh est basé sur la philosophie d’un créateur. Il exprime un service désintéressé à l’humanité, justice sociale et prospérité pour tous. Guru Nanak a souligné le fait que les deux spirituels et les vies sociales font partie intégrante les unes des autres. Il a prêché et a dirigé une société avec honnêteté, , en particulier les pauvres. Guru Nanak est décédé à Kartarpur, au Pakistan, le 22 septembre 1539.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Football : “Tia Kitra va redorer le blason de Toamasina”, confie le président Laurent Randrianirina

Le président de Tia Kitra, Laurent Randrianirina, veut mettre son équipe sur orbite

Le tout Toamasina est maintenant derrière l’équipe de Tia Kitra. Et de là en faire un champion de Madagascar en puissance, le pas n’est totalement franchi selon le président du club, Laurent Randrianirina, qui brosse un tableau réaliste de la  situation. Jugez-en plutôt.

Midi Madagasikara : Votre club, Tia Kitra, est maintenant dans la cour des grands. Qu’est-ce qui lui manque pour ravir le titre national.

Laurent Randrianirina :”Notre ambition est de redorer le blason du football tamatavien. C’est le vœu pieux de tous les amoureux du football à Toamasina.

Après avoir été un moment président de l’ AS Port, j’ai pris goût au développement du football en ciblant les jeunes, et l’opportunité m’ à été offerte avec le club du SMMC dont les joueurs ont joué pour Toamasina FC, mais qui est devenu Tia Kitra en 2017 car il a fallu faire appel à d’ autres partenaires. Nous avons ensuite franchi toutes les étapes en devenant champion de la  section puis champion de la ligue Atsinanana et celui de Madagascar de la division 2.”

Midi Madagasikara: Tous les feux sont donc au vert pour permettre à Tia Kitra d’avancer ?

L.R.: “Je ne dis pas tous mais je me réjouis de voir que les Tamataviens sont derrière nous. Mais il va falloir s’armer de courage pour parfaire à cette professionnalisation de notre football.

Pour l’ instant, nous n’avons pas les moyens de nos ambitions et notre objectif dans cette Pro League  est tout juste le maintien, et que nous nous donnons trois

ans pour avoir le titre de champion. Mais encore une fois, ce ne sera pas facile même si l’actuelle formule nous plait bien car Toamasina verra sur son terrain

tous les grands joueurs du moment

Midi : En parlant de terrain, la non ouverture du Stadium de Barikadimy ne joue pas en votre faveur ?

L.R. : “Vous ne croyez pas si bien dire car cela constitue pour Tia Kitra un sérieux handicap tant techniquement que sur les retombées financières. Or les exigences de cette Pro League  font qu’on doit casser la tirelire car les 80% des recettes pour l’équipe qu’on reçoit ne suffit pas. À titre d’exemple, Tia Kitra doit rallier Tana la semaine prochaine contre JET Mada avant d’aller à Toliara face au 3FB, et revenir à Fianar face au Zanakala avant de retourner à Tana le 15 décembre.

Un périple qui m’amène à me demander si l’ État ne pouvait pas subventionner une partie de nos déplacements.”

Midi : Et la formation dans tout cela ?

L.R.  : Nous avons des écoles de foot avec Talenta Akademia, mais aussi Olive Vert, mais nous voulons aussi former des entraîneurs pour la licence À.

Propos recueillis par

Clément RABARY 

Midi Madagasikara0 partages

Tanà – Ambatondrazaka : Une ligne aérienne complètement sécurisée par l’ACM

L’ACM (Aviation Civile de Madagascar) rassure les usagers quant aux  conditions de sécurité de la nouvelle ligne aérienne reliant Antananarivo à Ambatondrazaka. « La  rigueur dans l’application des normes et des exigences internationales, et l’engagement par L’Autorité de l’Aviation Civile de Madagascar de mettre en premier, la sécurité et la sûreté ont conduit à la reprise de cette desserte », indique-t-elle dans une communication.  En effet, l’ACM, avec toutes les parties prenantes, a mené un travail de fond de mise en conformité réglementaire des équipements et services d’exploitation technique.   L’autorité de l’aviation civile de Madagascar a ainsi mis en place des moyens de sauvetage et lutte contre l’incendie  « SSLI » au niveau exigé par l’avion appelé à utiliser l’aérodrome. Elle a également doté l’aéroport d’Ambatondrazaka,  de pompiers d’aérodrome et des agents extincteurs, ainsi qu’un  véhicule adéquat pour l’intervention en cas d’accident d’aéronef. Les infrastructures comme  la piste d’atterrissage, la  voie de circulation et l’aire de trafic, ainsi que le  système de drainage de la piste et ses aires associées ; ont été réhabilitées. Il en est de même des marques de piste qui ont été rafraichies. Par ailleurs, un indicateur de direction du vent et un système de contrôle de sûreté adéquat à l’intérieur et à l’extérieur de  l’aérogare ont été mis en place.

On rappelle que l’ACM a, entre autres missions d’exécuter la politique de l’Etat en matière d’aviation civile, d’élaborer,  et de mettre en œuvre et surveiller l’application de la réglementation en matière d’aviation civile conforment aux normes de l’OACI. Elle veille également  au respect et au maintien des normes de sûreté et de sécurité et à l’efficacité la régularité du Transport Aérien, à la promotion de l’aviation civile à Madagascar, à la concurrence saine entre les exploitants et les prestataires d’installation de services, à la protection de l’environnement.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Météo : Averses et légère baisse de la température

Le ciel gris surplombe la ville d’Antananarivo dès 16 heures. (crédit photo : Princy)

Des nuages noirs se font voir dans le ciel depuis le début de cette semaine. Ce qui est tout à fait normal selon les prévisionnistes du service de météorologie qui ont annoncé que les pluies estivales prendront une plus grande ampleur sur la terre pleine et sur la partie sud-est du pays à partir de cette semaine. Plus particulièrement à Atsimo-Atsinanana et Vatovavy Fitovinany, les précipitations seront très importantes. Les grêles peuvent même s’inviter dans les régions près des hauts reliefs de Vakinankaratra, Haute Matsiatra et Amoron’i Mania. Pour aujourd’hui, le temps à Anosy et Ihorombe est influencé par des averses tandis que la nébulosité et le soleil s’alterneront dans les autres régions de la Grande Île. Et durant l’après-midi, la pluie et l’orage seront au rendez-vous dans une grande partie des régions de la Grande Île, exceptée pour Antsiranana, Sava, Melaky, Boeny, Analanjirofo et Taolagnaro.  La situation évoluera petit à petit et la pluie gagnera l’ensemble de l’île vendredi qui vient à part Morombe et Toliara, selon les sites de prévision météorologique en ligne.

Baisse de la température.  La météo a également parlé d’une éventuelle baisse générale de la température d’ici la fin de la semaine. Toutefois, aujourd’hui, la température maximale est toujours de 37°C à Morondava, Menabe et Antsohihy. A Analamanga, on enregistre un pic de 29°C et la température minimale est de 14°C à Vakinankaratra. Pour le week-end, les habitants des hauts plateaux pourront  profiter d’un petit répit après les vagues de chaleur qui ont beaucoup fait parler d’elles ces derniers temps.

Et en ce qui concerne le temps dans les villes extérieures, à Johannesbourg, à Paris et à Nairobi, il pleuvra également pour aujourd’hui. Enfin, il convient également de préciser que Madagascar est entré dans la saison des pluies cette semaine. Les parapluies vont donc orner les rues durant quelques mois jusqu’à la fin de l’été.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Théâtre : La troupe Jeannette lance un concours

La troupe Jeannette rassemble toutes les générations(crédit photo : Tropy Jeannette)

La troupe Jeannette qui fête cette année ses 90 ans de service sur les planches, organise un concours de chant théâtral des œuvres d’Andrianary Ratianarivo et Rasamy Gitara dimanche à partir de 10 heures au Cemdlac Analakely. Les inscriptions ont été clôturées le 10 novembre. Cette compétition d’interprétation s’adresse au moins de 30 ans. Pour ce faire, deux catégories vont départager les concurrents et concurrentes. A savoir, les moins de 15 ans et les entre 15 et 30 ans. Avant tout, le concours s’adresse aux non professionnels. « Les personnes qui font déjà partie d’un groupe ou font du cabaret ne pourront pas y participer », fait savoir les organisateurs.

Les participants et participantes peuvent ainsi faire des performances en solo, en duo ou en trio. A condition que les chansons appartiennent à ces deux grands noms du théâtre malgache. Andrianary Ratianarivo (1895-1949) et Rasamy Gitara qui fêtait ses 50 années de théâtre en 1964 ont permis au théâtre malgache d’avoir une identité musicale propre. Leurs œuvres sont à inscrire dans le patrimoine artistique malgache. Ce concours de chant fait partie des nombreuses activités de la troupe Jeannette pour la commémoration de ses 90 années de théâtre. Et selon les premières informations, cette compétition de chants a attiré les jeunes.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Ils ont fait le buzz : Marco Ilaimaharitra, victime de plus du racisme footballistique européen

Le racisme et le football européen, deux bons compagnons inséparables dans les stades

L’affront raciste subi par Marco Ilaimaharitra lors de son match en club dans le championnat belge le 3 novembre, a soulevé l’indignation de la planète « réseaux sociaux » malgaches. C’est qu’il ne fallait pas toucher à ce tôlier des Barea de Madagascar. Ce soulèvement numérique revêt encore plus d’intensité puisque l’équipe nationale malgache va affronter les éthiopiens samedi.

En fait, le milieu de terrain ne sera pas la seule ni, sûrement, la dernière victime de ces invectives racistes dans les stades européens. Il est sans doute temps de rappeler que les Samuel Eto’o, Prince Guano, Mario Balloteli, les frères Boateng… ont tous été confrontés à cette haine des africains ou des originaires de l’Afrique par des supporters « blancs » prônant la suprématie d’une race. Et ce ne sont pas des joueurs de seconde zone, ces noms appartiennent à des footballeurs de classe mondiale.

On a beau dire que c’est pour déstabiliser, par tous les moyens, le meilleur joueur sur le terrain. Du coup, il suffit de laisser aller l’imagination. Si pendant les Jeux des îles accueillis par Madagascar, les spectateurs malgaches criaient « sale méduse », aux joueuses blanches de ping-pong de l’équipe réunionnaise. Ou encore, si le public faisait des grognements de cochons ou traitait de terroriste barbare un pugiliste arabe lors d’un championnat d’Afrique de boxe dans le Palais des Sports de Mahamasina.

Ce qui est presque sûr, c’est que le gars il va directement en prison. Ensuite, tout le monde applaudira son sort. Et si encore par imagination, un politicien créait un parti d’extrême droite malgache. Prônant des slogans chers à l’antisémitisme comme « dehors tous les étrangers, retournez chez vous et cessez d’exploiter les malgaches ». En plus, si on se réfère à la très belle démocratie européenne, ce parti extrémiste pouvait se rassembler à Analakely tous les mois avec l’autorisation des dirigeants d’Antananarivo, de la préfecture à la mairie. Pancartes en main, banderoles, etc…

Puisque ces racistes dans les stades européennes se retrouvent souvent lors des rassemblements des partis d’extrêmes droites de leur pays. Leurs gestes sont alors condamnés par la FIFA ou la CAF, mais leurs partis sont autorisés à exercer allègrement par les politiques. Alors, comme l’Europe est un modèle de bonne conduite et de bonne morale, pourquoi ne pas faire de même à Madagascar ? Il suffit de voir les crimes perpétrés par ces groupuscules, bien terrés dans des partis politiques légaux, envers leurs concitoyens pour se rendre compte de leur utilité ou non dans leur pays.

Si Marco Ilaimaharitra a pleuré, c’est parce qu’il a du cœur, un respect pour le football et une fierté pour son pays. Il est fort probable que tous les joueurs des Barea de Madagascar ayant participé à l’exploit malgache en Egypte, ont acquis quelque chose allant au-delà de tout ce qui est clivage. Ils ont unifié le pays pardi. Tout en lui permettant de rêver malgré sa pauvreté. Donc, lui classer parmi les singes n’a pas été une très bonne idée.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara0 partages

Madagascar-Inde : Lancement des vols directs reliant les deux pays

L’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, SEM Abhay Kamur, a annoncé que la coopération entre Madagascar et l’Inde est au beau fixe. (Photo : Nary Ravonjy)

La coopération entre Madagascar et l’Inde est au beau fixe.

« Notre gouvernement a réitéré de soutenir le plan d’émergence de la Grande île. Plus de 80 millions usd ont déjà été alloués pour contribuer au développement socio-économique de Madagascar, notamment dans le secteur agricole depuis ces dernières années. En outre, des vols directs reliant les deux pays à travers Mombaï, notre capitale économique, seront lancés par la compagnie aérienne Air Madagascar, à compter de juin 2020 ». L’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar, SEM Abhay Kumar, l’a annoncé lors d’une conférence organisée au siège de l’ambassade à Tsaralalàna hier.

Plusieurs secteurs. En effet, cette décision a été prise suite au Roadshow organisé par une délégation conduite par l’Office National du Tourisme de Madagascar en terre indienne dernièrement. « Ce qui permettra de faciliter les échanges commerciaux et la libre circulation des personnes entre Madagascar et l’Inde », a-t-il poursuivi. Notons que l’Inde intervient dans plusieurs secteurs à Madagascar, dont entre autres, l’agriculture, la santé, l’éducation et le tourisme. Parlant du domaine de l’agriculture, ce pays a contribué à la mise en place d’un centre d’application géo-informatique pour le développement rural (CGARD) dans la Grande île, dans le but de délimiter les surfaces agricoles cultivées ou encore exploitables, d’estimer la production et le rendement des superficies exploitées, et d’évaluer l’importance des dégâts causés par les aléas climatiques. « Deux techniciens indiens y travaillent pour un partage d’expertise », a enchaîné l’Ambassadeur Abhay Kumar.  Au niveau de l’éducation, plus de 120 personnes, étudiants et professionnels, ont suivi cette année des formations en Inde pour un meilleur renforcement de capacité. « Et un nouvel équipement de radiothérapie vient d’être remis à l’hôpital HJRA en vue de traitement de maladie de cancer. Ce sera opérationnel dès le mois prochain », d’après toujours ses explications. La formation des femmes en matière de développement des énergies renouvelables, n’est pas en reste.

Jugement. Par ailleurs, l’Ambassadeur de l’Inde à Madagascar a saisi cette occasion pour annoncer le jugement prononcé par la Cour Suprême de l’Inde, concernant le litige lié au titre de propriété  du temple Babri-Ram Janambhoomi, à Ayodhya, Uttar Pradesh en Inde. « C’est un processus judiciaire de longue date qui a débuté en 1950. L’affaire oppose entre Ram Lalla Virajman et le comité Sunnite Wakf. La Cour suprême met fin à un différend de longue date entre les deux parties. Ainsi, après examination de nombreux éléments de preuve,  la Cour Suprême a prononcé un jugement en confiant le titre de propriété à Ram Lalla Virajman et en demandant au gouvernement d’attribuer 5ha de terrain à Ayodhya, au comité Sunnite aux fins de la construction d’une mosquée. A la suite de ce verdict, les indiens de toutes les confessions et de toutes les communautés vont maintenant aller de l’avant dans un esprit de réconciliation », a rapporté l’Ambassadeur Abhay Kamur.

Navalona R.