Les actualités Malgaches du Lundi 12 Novembre 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara304 partages

Achat de voix : Marc Ravalomanana n’est pas impliqué, selon l’UE

Marc Ravalomanana avec des observateurs de l’UE à son Q.G à Ampandrana.

Dans le rapport préliminaire de sa mission d’observation électorale, l’Union européenne fait constater des infractions commises lors des meetings de certains candidats durant la campagne électorale. Parmi ces infractions figurent l’utilisation des véhicules de l’Etat, la participation d’agents publics et membres de l’Administration étatique, aux événements de campagne et la distribution d’argent aux électeurs. D’après ce rapport, la distribution d’argent a été observée lors de la campagne du candidat Andry Rajoelina à Antsiranana I le 8 octobre, à Sambava centre le 10 octobre, à Fort-Dauphin le 19 octobre, à Ampasimazava (Toamasina I) le 21 octobre, à Fénérive Est le 23 octobre, à Mahamasina le 27 octobre, à Morondava centre le 27 octobre et à Vangaindrano le 30 octobre. Quant au candidat Hery Rajaonarimampianina, l’Union européenne a découvert des cas de distribution d’argent lors de ses meetings à Analavory le 9 octobre, à Marovoay le 23 octobre, à Morondava le 24 octobre, à Sambava Centre et Ambarimihambana respectivement le 27 octobre et le 02 novembre.

Lourdes peines. La mission d’observation électorale de l’UE est allée jusqu’à donner des précisions sur ces cas de distribution d’argent. Elle a soulevé que pour le compte du candidat Hery Rajaonarimampianina, un ex-député a offert à Fort-Dauphin une enveloppe de 200.000 Ar à un chef de Fokontany. Toujours selon le rapport des observateurs électoraux de l’Union européenne, une somme de 12 millions d’ariary a été offerte, le 26 octobre à Farafangana, au Roi Tadatsy des Antefasy. Et le 30 octobre à Vangaindrano, une somme de six millions d’ariary a été octroyée au Roi local Eliandre des Zafimananga. « D’après ce rapport de la mission d’observation électorale de l’Union européenne, Marc Ravalomanana n’est pas impliqué dans cette affaire d’achat des voix des électeurs lors de l’élection du 07 novembre. », a souligne le député Hanitra Razafimanantsoa. Cette dernière de rappeler l’article 233 de la Loi organique n°2018-008 du 11 mai 2018 qui dispose : « Tout acheteur et tout vendeur de suffrage sont condamnés chacun à une amende égale au double de la valeur des choses reçues ou promises. En outre, toute personne qui, à l’occasion d’une élection ou d’une consultation référendaire, a acheté ou vendu un suffrage à un prix quelconque, est privé de ses droits civiques et déclarée incapable d’exercer aucune fonction publique ou interdite d’exercer aucun mandat public pendant 5 à 10 ans. »

Eugène
Midi Madagasikara105 partages

Autoroute du chocolat : Un nouveau circuit de tourisme durable lancé à Madagascar

Parmi les promoteurs de l’Autoroute du Chocolat qui vont faire le périple pour découvrir plusieurs villes de Madagascar.

L’autoroute du chocolat est maintenant sur la bonne voie économique. C’est un nouveau circuit de tourisme durable tracé par l’association ASA SOA France –Madagascar avec ses différents partenaires.

On peut citer entre autres, « Allo Applications », le « Trano Kolotoraly Malagasy Andafy », la mairie de Meudon et l’association « Echanges Solidarité de la RATP » ainsi que l’Agence de Développement des Industries Indépendantes à l’Etranger (ADIIE). « L’objectif de ce projet d’Autoroute du chocolat vise à venir en aide à la population de chaque ville étape pour qu’il y ait des retombées économiques positives en commençant par l’attrait des touristes internationaux », a évoqué Achille Rajerison, le président de l’association ASA SOA France-Madagascar.

Formation appliquée. Un groupe de cadres malagasy et étrangers est ainsi dans la Grande île afin d’emprunter cette Autoroute du chocolat pour un séjour d’à peu près 20 jours. Dans le cadre du tourisme solidaire, ils sont consacrés la moitié de leurs bagages pour apporter des matériels et équipements permettant de satisfaire les besoins de chaque ville concernée. Ils sont venus visiter en premier lieu le centre de formation en informatique SOAMADA mis en place par cette association à Nanisana afin d’inaugurer le nouveau bâtiment servant à prodiguer des formations en installation et en maintenance des équipements sur des énergies renouvelables. Une partie du coût de construction de cette infrastructure a été financée par le comité régional de la Caisse d’Epargne en France. Ensuite, ils sont partis dans la commune rurale d’Ambatomena  où il y a eu une distribution de cartables solaires pour des élèves issus des écoles publiques ainsi qu’à Mantasoa.  Un arrêt dans la ville de Maevatanàna s’impose également étant donné qu’un plus grand parc solaire y est installé. « Il faut prévoir une société de maintenance locale en absorbant le savoir-faire local. Nous nous chargerons de la formation de futurs techniciens. Il s’agit d’une formation appliquée permettant aux bénéficiaires d’obtenir un débouché. Des entreprises partenaires comme ETEA sont entre autres, prêtes à accueillir des stagiaires voire même à les recruter », a souligné Achille Rajerison.

Fracture numérique. Toujours dans le cadre de ce nouveau circuit, le groupe de touristes va passer à Antsohihy afin de mettre en place un centre de formation en informatique avec des partenaires locaux. En fait, « le développement du numérique est incontournable. En tant que membre de l’association ASA SOA France-Madagascar, je veux également contribuer au développement de mon pays natal en créant en décembre 2017 une filiale de ma société Allo Applications basée en France dans la Grande île. On se spécialise dans le domaine des TIC et de l’intelligence artificielle. La formation des jeunes informaticiens s’avère ainsi indispensable  car nous avons entre autres besoin de recruter des ingénieurs infographistes, des rédacteurs web, des développeurs et des analystes programmeurs. Une autre société se spécialisant dans le domaine de l’établissement de monnaie électronique et de téléphonie mobile a été également créée à Madagascar en juillet dernier. Notre objectif est d’améliorer les salaires des informaticiens malagasy tout en contribuant à la réduction de la fracture numérique dans le pays », a confié Henri Nirina Randrianarivony, le propriétaire de la société Allo Applications.

Maison du chocolat. Par ailleurs, les promoteurs visiteront le site d’exploitation de cacaotiers et de l’usine de fabrication de chocolat appartenant à la Chocolaterie Robert à Ambanja avant de boucler la boucle à Nosy-Be. « Le but est de redorer l’image de la filière cacao afin de maintenir le niveau haut de gamme de notre chocolat sur le marché international tout en identifiant un nouveau produit permettant d’attirer les touristes. Il s’agit notamment de la découverte du processus de fabrication de chocolat », a précisé Achille Rajerison, le président de l’association ASA SOA France-Madagascar. Mais ce n’est pas tout ! « L’idée de cette Autoroute du chocolat de Madagascar est en même temps de mettre en place une Maison du Chocolat sur une propriété de 1 000 m² identifiée à 2km du centre ville de Nosy-Be en 2019. Ce qui permettra de fédérer l’image des planteurs de cacao et des fabricants de chocolat  tout en attirant des touristes à venir y visiter et y acheter des produits faits à base de chocolat. Nous allons faire  venir en même temps des Maîtres Chocolatiers pour un transfert de compétences et aider des artisans chocolatiers. Le but est de mieux faire connaître le chocolat et le cacao de Madagascar au niveau mondial », a exprimé Fossaert Michel, président de l’ADEII, qui plus est, membre du conseil d’Administration de l’Union Mondiale des PME.

Navalona R.

News Mada16 partages

Ceni – Corruption: Hery Rakotomanana dément les rumeurs

Vers la fin de la semaine dernière, des rumeurs ont circulé sur les réseaux sociaux, selon lesquelles les membres de la Ceni auraient perçu une certaine somme d’argent de la part d’un candidat. Des informations inexactes et sans preuves, selon le président de la Ceni.

Les réseaux sociaux restent apparemment le moyen le plus efficace pour répandre toute information, utile ou pas. Vendredi dernier, les internautes se sont régalés à la suite d’une publication qui a fait l’objet de plusieurs partages et qui a fait parler d’elle. Il s’agit en fait d’une information selon laquelle certains membres de la Ceni auraient reçu une forte somme d’argent de la part d’un candidat voulant être favorisé par rapport aux autres.

Une information immédiatement démentie par l’organe en question. «Nous constatons à présent que des individus malintentionnés tentent de propager des informations inexactes et inadmissibles pour nous discréditer», s’est indigné le président de la Ceni, Hery Rakotomanana, samedi dernier, lors d’une rencontre avec la presse. Ce dernier exige ainsi des preuves des faits annoncés. «Certains affirment même avoir vu cette transaction de leurs propres yeux. Si cela a réellement eu lieu, je demande à ces personnes de me répondre clairement, quand et où cela s’est-il passé?».

Les PV originaux attendus

Quoi qu’il en soit, les opérations de comptage des voix se poursuivent au sein de la Ceni. «Nous sommes critiqués de toute part, mais nous sommes aussi dans l’obligation de respecter les textes en vigueur», s’est défendu le numéro un de l’organe électoral. Hery Rakotomanana a ainsi expliqué que les textes en question stipulent que la Ceni dispose de 7 jours après la réception du dernier pli des SRMV pour publier les résultats provisoires des élections. «Cela implique que nous devons attendre l’arrivée des PV originaux avant de comptabiliser les voix». D’ailleurs, tant que les PV originaux ne sont pas entre les mains de la Ceni, ils seront considérés comme des PV de carence et ne seront pas comptés parmi les voix.

La Ceni souhaite ainsi mettre certaines choses au clair. «Les PV que les candidats diffusent ne sont pas fiables car ces derniers se contentent de prendre des photos et de faire le décompte», a expliqué Hery Rakotomanana.  Il appelle ainsi les citoyens à se fier uniquement sur les publications de la Ceni, bien que celles-ci prennent un peu de temps. Néanmoins, la Ceni assure que les résultats seront officiellement au complet d’ici 20 novembre. «Rien ne sert de courir si c’est pour mettre le pays en danger», a-t-il conclu.

 

Tahina Navalona

 

News Mada14 partages

Fifandonana tamin’ny dahalo: zandary iray maty voatifitra, iray voa teo amin’ny feny

Nandritra ny fifandonana noho ny halatra omby, nitranga tao amin’ny fokontany sady kaominina ambanivohitr’Ambatomivary, distrikan’i Betroka, ny asabotsy teo, lavon’ny balan’ny dahalo ny zandary GHC Rakotoarison Jeannot. Naratra voatifitra teo amin’ny feny kosa ny kaomandin’ny borigady.

Lavo am-perinasa noho ny fiarovana ny vahoaka sy ny fananany ny zandary iray mitondra ny galona GHC (Gendarme hors classe) Rakotoarison Jeannot miasa ao amin’ny borigady Isoanala. Nitrangana halatra omby tao amin’ny fokontany sady kaominina ambanivohitr’Ambatomivary, distrikan’i Betroka, afakomaly tamin’ny 9 ora maraina. Araka ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary, omby miisa 100 nentina hamidy ireo norobain’ny dahalo manodidina ny 50 lahy niaraka tamin’ny fitaovam-piadiana mahery vaika ireto. Nihazo ny lalana mankany Andriry ny lalan’ireo dahalo nandroaka ny omby tamin’io fotoana io. Nahazo antso ka namaly izany avy hatrany ireo zandary avy ao amin’ny borigady Isoanala raha vao nandre ny antso vonjin’ireo mponina niharan’ny fanafihana. Namonjy kizo tany amin’ny fokontany Amindo, kaominina ambanivohitr’i Isoanala, avy hatrany ireo zandary hanakana ny lalan’ireo dahalo. Nisy anefa ireo mpiray tendro amin’ireo dahalo eo an-tanàna ihany, nampandre ny namany, ka izy ireo nametraka vela-pandrika mialoha hanakanana ny dian’ireo zandary ireo.

Dahalo dimy indray maty voatifitra…

Tifitra variraraka anefa ny nitsena ireo zandary teny an-dalana ka lavo tamin’izany ilay zandary GHC raha naratra kosa ilay kaomandin’ny borigady. Na teo aza anefa izany, tsy nihemotra fa mbola afaka nifanandrina tamin’ireo dahalo ihany ireto zandary ireto ka dahalo miisa dimy indray tsy tafarina intsony (maty). Nisy ihany koa ireo dahalo naratra, saingy nentin’ny namany nitsoaka niaraka tamin’ireo afa-nandositra. Mitohy ny fanenjehana ireo dahalo ireo hatramin’ny omaly ary efa tonga any an-toerana koa ny zandarin’ny FIGN avy any amin’ny Usad (Unité spécial anti-dahalo) efa any am-pamitana fisafoana fisorohana asan-dahalo any amin’ny kaominina hafa ao anatin’ny distrikan’i Betroka ihany.

Manao sorona ny ainy hatrany ny zandary any amin’ireo faritra mena amin’ny asan-dahalo. Na eo aza ilay tarigetra hoe : ”ho an’ny tanindrazana”, tokony hojeren’ny fanjakana, indrindra fa ilay filoham-pirenena lany, ity resaka tsy fandriampahalemana ity. Nipoapoaka nandritra ny fampielezan-kevitr’ireo kandidà fa hanao vaindohan-draharaha momba ity tsy fandriampahalemana ity izy ireo. Samy manana ny paikady ny rehetra ary misy mihitsy ireo nampanantena fa ho fongana io tsy fandriampahalamena io raha izy no lany eo. Manginy fotsiny ny hoe homena asa ireo dahalo ireo, amin’izay, tsy mangalatra omby intsony. Zary fisehosehoana ivelany fotsiny anefa izany satria maika hahazo seza. Fampielezan-kevitra fotsiny ireny fa ny hita aloha, zandary iray no efa namoy ny ainy ankoatra ireo maty tany aloha.

Jean Claude

Midi Madagasikara13 partages

En attendant la proclamation : des résultats par la CENI

A une semaine de la date de proclamation des résultats  officieux du premier tour de l’élection présidentielle par la CENI, l’effervescence continue de régner chez certains supporters de candidats. Les appels au calme se multiplient , et l’opinion dans son ensemble, préfère se tenir à l’écart de ces querelles politiques. Les Malgaches, dans leur majorité, attendent la proclamation qui sera faite par la CENI dans huit jours.

En attendant la proclamation : des résultats par la CENI

Les publications de résultats sur les réseaux sociaux jettent le trouble dans l’opinion. Elles sont accompagnées de commentaires plus ou moins virulents, et sèment la confusion dans l’esprit des électeurs. Cela entame la sérénité nécessaire au décompte des votes. Les états-majors des deux candidats favoris procèdent à leur propre traitement de procès verbaux et les informations qu’ils laissent filtrer sont propices à toutes les interprétations. Le début de polémique qui s’est installé a amené le CENI et la HCC à réagir. Il est vrai que la lenteur présumée de la CENI a suscité un certain agacement de l’opinion. Des rumeurs malveillantes se sont même propagées à propos des membres de l’institution. Cela a amené son président à intervenir de manière très ferme samedi dernier à ce propos. Il a réfuté avec vigueur les accusations de corruption colportées sur les réseaux sociaux. Il a une fois de plus expliqué la manière de travailler de ses collaborateurs. Il a réaffirmé que, seuls les chiffres publiés par la CENI sont valables et que la proclamation des résultats aura lieu le 20 novembre. Le point de presse qui a eu lieu samedi dernier aura eu le mérite de mettre chacun devant ses responsabilités. L’apaisement des esprits devrait avoir lieu pour que le processus électoral mis en place soit mené à son terme. Il n’est pas exempt de critiques, mais il faut s’y soumettre. Le résultat du scrutin devra être accepté par tous.

Patrice RABE

Midi Madagasikara12 partages

CENI : 8 jours pour traiter les résultats des 66% des bureaux de vote

Le traitement des résultats par la CENI à son siège à Alarobia avancent à petit pas.

La commission électorale n’aura plus que huit jours pour traiter les résultats réalisés dans 66% des bureaux de vote existants.

Hier à 17h13, la CENI a publié sur son compte facebook les résultats provisoires traités dans 8.475 bureaux de vote (Bureaux de vote traités), soit 34,10% des bureaux de vote existants. A partir de ces résultats provisoires, Alarobia a donné la tendance nationale suivante, avec un taux de participation de 53% : 695.639 voix pour Andry Rajoelina, soit 40,57%, 616.360 voix pour Marc Ravalomanana, soit 35,95%, et 122.734 voix pour Hery Rajaonarimampianina, soit 7,16%. En quatre jours, la Commission Electorale Nationale Indépendante a pu traiter 34,10% des 24.852 bureaux de vote existant. Il ne reste plus donc que huit jours, s’il faut respecter le deadline de 20 novembre, pour la commission électorale de traiter les résultats dans 16.377 bureaux de vote. Est-ce possible à l’allure avec laquelle la CENI traite depuis le 7 novembre les résultats du scrutin.? Si on fait le calcul, Alarobia a pu traiter en quatre jours les résultats dans 34,10% des bureaux de vote. En huit jours, ce pourcentage devrait passer à 92,30%. Si la commission électorale veut donc respecter le deadline de 20 novembre, date prévue pour la proclamation des résultats provisoires, elle doit passer à une vitesse plus supérieure que celle adoptée depuis le soir du 07 novembre.

PV de carence. La CENI-T d’Atallah Béatrice a excellé par sa rapidité dans laquelle elle a traité les résultats de l’élection présidentielle de 2013. Pourquoi la CENI de Hery Rakotomanana brille-t-elle par sa lenteur dans ce domaine ? La CENI-T a-t-elle confondu vitesse et précipitation ? Si l’actuelle commission électorale nationale indépendante avance à petit pas, est-c e un signe de prudence ou d’amateurisme ? Avant-hier, le président de la CENI Hery Ratokomanana a tenu un point de presse durant lequel il a juste répondu aux critiques et attaques dont son équipe fait l’objet de la part des partisans des candidats. Hery Rakotomanana n’a pas rassuré l’opinion publique sur la crédibilité de la démarche adoptée par la CENI et sur le fait que la date du 20 novembre sera respectée. Par contre, le vice-président Thierry Rakotonarivo a laissé entendre que la commission électorale travaille depuis hier sur les procès-verbaux réels et non plus sur les procès-verbaux scannés transmis par les SRMV (Sections de Recensement Matériels de Vote). Là où il a attiré l’attention des observateurs avertis du processus électoral, c’est lorsqu’il a prévenu que les PV qui ne sont pas parvenus à Alarobia avant le mercredi prochain feront l’objet de PV de carence et les résultats de ces PV ne seront pas comptabilisés dans les résultats provisoires publiés le 20 novembre prochain. Normalement, il n’y a aucune raison que les PV remplis lors de l’élection du 07 novembre ne sont pas disponibles au niveau de la CENI avant ce 20 novembre. Sinon, on ne peut que constater des problèmes sérieux qui risquent de compromettre la crédibilité de la récente élection présidentielle à Madagascar, justifiant ainsi les accusations de fraudes faites par les partisans de certains candidats.

R. Eugène

News Mada10 partages

Voka-pifidianan’ny Ceni: mitarika hatrany Rajoelina, misoko mangina Rajaonarimampianina

Mbola mitarika amin’ny isam-bato amin’ny voka-pifidianana navoakan’ny Ceni, omaly tamin’ny 7 ora hariva, ny kandidà Rajoelina. Nahazo ny 40, 88% ny tenany tamin’io ora io. Manaraka aoriany, eo amin’ny laharana faharoa hatrany, ny kandidà Ravalomanana, 36%. Miakatra moramora hatrany kosa ny kandidà Rajaonarimampianina. Nahazo 6, 97% ny HVM. Mifanakaiky eo amin’ny laharana fahefatra kosa ny pasitera Mailhol sy i Dadafara ary Rafalimanana Ny Rado. Nibata ny 1, 38% sy 1, 08% ary 1, 07 izy ireo. Samy mbola 0% mahery avy kosa ny an’ny amiraly Ratsiraka sy Ratsiraka Roland. Tahaka izany koa ireo Praiminisitra telo: i Mahafaly Solonandrasana sy Ravelonarivo Jean ary i Beriziky Omer. Mitovy amin’izany koa ireo vehivavy kandidà, ahitana an-dRabeharisoa Sahara, i Bezaza Eliana, Ramaroson Arlette, Rasolovoahangy Emma, i Ernaivo Fanirisoa.

Tsiahivina fa nahazoana ireo vokatra ireo ny birao fandatsaham-bato (BV) miisa 7 444  amin’ny BV 24 852 manerana ny Nosy. Izany hoe, mbola ny 29% mahery ireo nahazoana voka-pifidianana ireo. Maherin’ny 52% kosa ny taham-pahavitrihan’ny mpifidy, hatreto.

Randria  

 

 

Kandidà Rajoelina                  620 611                  40.88%Kandidà Ravalomanana                  546 615                       36%Kandidà Rajaonarimampianina                  105 877                    6.97%Kandidà Mailhol                     20 898                    1.38%Kandidà Dadafara                     16 370                    1.08%Kandidà Rafalimanana Ny Rado                      16 241                    1.07%

 

 

 

News Mada7 partages

Miss International 2018: Esmeralda Malleka, dans le top 15

Esmeralda Malleka, représentante de Madagascar, s’est retrouvée dans le top 15 des 77 candidates participantes au concours de beauté Miss international 2018 à Tokyo. La grande finale s’est déroulée vendredi dernier. La Vénézuélienne Mariem Velazco a remporté la couronne de cette 58e édition du Miss international 2018.  Cette édition est marquée par la deuxième participation de Madagascar, après celle de 1961.

Malleka Esmeralda est la première dauphine lors de la dernière édition du concours Miss Madagascar. Issue de la région Sava, plus précisément originaire de Vohémar, elle a été choisie pour concourir au Miss International 2018. Travaillant actuellement comme contrôleur de gestion à La Réunion, notre représentante n’a rien à envier face aux autres candidates du concours, que ce soit au niveau physique ou intellectuel.

Par ailleurs, Miantsa Valisoa, la sacrée Miss Madagascar 2018, participera au concours Miss Monde 2018, qui se déroulera au mois de décembre en Chine. Elle sera dans la même coulisse que Maëva Coucke, entre autres. Espérons que son parcours sera aussi remarquable que celui d’Esmeralda Malleka.

 

Holy Danielle

News Mada7 partages

ONCD – Wateraid: l’accès en EAH, un défi à relever

Le chemin vers l’accès universel en Eau, assainissement et hygiène (EAH) d’ici 2030 semble encore loin. Le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation (Mid) par le biais de l’Office national de concertation sur la décentralisation (ONCD), et Wateraid Madagascar entendent renforcer les capacités de gouvernance des communes, pour pouvoir relever ce défi.

Mieux gérer et améliorer le secteur EAH au niveau local. Ce sont les buts ultimes du partenariat entre l’ONCD et Wateraid Madagascar, qui vient d’être signé vendredi dernier à Anosy lors d’une cérémonie dans les locaux du Fonds de développement local (FDL). En vue de rendre concrètes les visions 2030, relatives à l’accès universel en EAH, les deux entités prônent la nécessité d’un appui en matière de bonne gouvernance au niveau local et particulièrement dans l’intégration du volet EAH dans le Plan de développement communal. Ce concept de Wateraid, appliqué dans ses autres régions d’intervention, va ainsi être développé dans trois autres régions, à savoir Analamanga, Bongolava et Alaotra Mangoro, grâce à cette collaboration qui vient d’être conclue.

Ce projet de quatre ans, qui s’étalera jusqu’en fin mars 2022, vise à mettre en place et opérationnaliser les Structures locales de concertation (SLC) des communes d’intervention de Wateraid dans les régions cibles, collecter les données et analyser  les indices de gouvernance locale. Les deux partenaires comptent également accompagner les communes dans la mobilisation des acteurs de développement pour l’élaboration et la réalisation des plans d’accès universel en EAH, ainsi que le renforcement des capacités dans la gouvernance locale, grâce à ce projet.

Développement local effectif

Ce projet coïncide avec l’éthique de l’ONCD. Ceci adopte en effet une décentralisation réaliste appuyée sur une déconcentration bien coordonnée et optimisée. Il vise à promouvoir un développement local effectif. Le Coordonnateur régional de l’ONCD, Benaivo Andrianaly, l’a souligné, en faisant valoir que « les efforts de mise en place de la décentralisation ne seront qu’un coup d’épée dans l’eau si les collectivités décentralisées ne font plus partie du processus ». « Wateraid, convaincue de la réussite de telle approche, continue sur sa lancée en matière d’appui aux communes et représentants de l’Etat au niveau local, tout en inscrivant dans leurs priorités l’accès universel à l’EAH », a pour sa part notifié son directeur pays, Lovy Rasolofomanana.

Fahranarison

 

News Mada7 partages

Sekolim-panjakana: miomana amin’ny fidirana an-tsekoly ireo mpianatra

Hiverina an-dakilasy, ny 19 novambra ho avy izao, ireo mpianatra amin’ny sekolim-panjakana rehetra manerana ny Nosy. Hiatrika ny fanomanan’ireo mpianatra kosa, manomboka anio, ireo mpampianatra hikarakara ny fandraisana ireo mpianatra.

Efa tapitra ny fisoratana anarana ho an’ny sekolim-panjakana. Mbola misy anefa ireo ray aman-dreny tonga miangavy any amin’ny talen-tsekoly handray ny zanany. Sahirana amin’ny fitadiavana vola hahafahana mampiditra ny zanany an-tsekoly ireo ray aman-dreny sasany ka izany ny antony nahatara ny sasany, raha ny fanazavan’ny talen-tsekoly iray tafaresaka taminay.

Voafetra ihany anefa ireo mpianatra raisina noho ny tsy fahampian’ny fotodrafitrasa handraisana azy ireo. Ireo zanaky ny fianakaviana tena sahirana no raisin’ny sekolim-panjakana amin’izao fotoana izao hitsinjovana ireo ankizy tsy afaka mianatra amin’ny sekoly tsy miankina.

Araka ny tetiandron’ny fampianarana navoakan’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena, hitsinjara dimy ny taom-pianarana 2018-2019. Any amin’ny 30 aogositra 2019 vao hifarana izany taom-pianarana izany.

Hotanterahina ny talata 3 septambra 2019 ny fanadinana CEPE. Ny 23 ka hatramin’ny 26 septambra ny fanadinana BEPC ary ny 29 sy 30 oktobra ny CAE/EP. Hatao ny 26 sy 27 novambra kosa ny CAP/EP.

Tatiana A

Midi Madagasikara6 partages

Trafic de tortues à Tuléar : Six ans d’emprisonnement et 100.000.000 Ar d’amende

Le 23 Octobre dernier, le tribunal de première instance de Toliara a enfin, rendu sa décision des deux procès sur les trafics de tortues. Le premier accusait Ramanandraibe Maximin, Vesoa Ordene et Randriarison Pulchérie  Colombe. Ces trois prévenus avaient été placés sous mandat de dépôt (MD) le 14 avril, portant comme charge « tentative d’exportation de 10.073 tortues Radiata, condamnés par la loi 2005-018 sur le commerce des espèces de faune et flore sauvage ». La deuxième affaire concernait deux Chinois : Yang Luming et Huang Shunjia, placés sous MD le 6 juillet. Apparemment il n’y avait pas de lien entre les deux affaires que l’objet du trafic. C’est bien la première fois que des Chinois soient pris en flagrant délit et condamnés pour trafic de tortues. Les cinq prévenus ont écopé chacun 100.000.000 Ariary et six ans d’emprisonnement ferme.

Quelle sentence ! La loi 2005-018 prévoit une condamnation de 6 à 15 ans et ine amende de 100 à 500 millions d’Ar. Grande fut la déception de la plateforme environnementale « Fatidràn’ny Ala MAiky sy ny Riaky » (FAMARI, comptant 68 associations dans la Région Sud-Ouest),ainsi que la Direction Régionale de l’Environnement et de la Forêt. Les deux entités se sont constituées partie civile. Elles sont déçues car le juge doit avoir ses raisons pour avoir condamnés au minimum les accusés. Ils espèrent une peine plus sévère, à la Cour d’Appel, pour donner une bonne leçon aux éventuels trafiquants. D’autre part, personne n’est satisfait car le cerveau du trafic n’est toujours pas appréhendé, malgré le nombre exorbitant de la prise. On sait (selon le Magazine d’investigation Trandraka) que : tout trafic touche toujours un gros bonnet dans l’administration, dans le gouvernement, ou un haut gradé de l’armée. Tout un réseau absolument bien rôdé et qui continue, et ce depuis des années, en toute quiétude. Car l’exportation et la vente des tortues en valent la chandelle, malgré toute la vigilance des autorités policières et douanières. Les trafiquants bravent les contrôles et les surveillances. Ils sont obnubilés par la recette de 20.000 dollars US par tortue. Quelle aubaine !

Charles RAZA, correspondant à Toliara

News Mada5 partages

Fanambarana savaranonando: natsinkafon’ny KMF/Cnoe ny lesoka tamin’ny fifidianana

Nanao fanambarana vonjimaika ny amin’ny fanaraha-maso nataony tamin’ny fifidianana filoham-pirenena ny eo anivon’ny KFM/Cnoe sy ny Liberty 32 ary ny Justice et Paix, ny asabotsy teo tetsy Antaninarenina. Marobe ny lesoka hitan’izy ireo tamin’izany, na nialoha na nandritra ny fifidianana.

Anisan’ny misongadina ny tsy fanajana lalàna. Eo, ohatra, ny efa endrika fanentanana ny olona hifidy sy hanohana ny kandidà isan-tokony avy, tamin’ny famoriam-bahoaka nialoha ny fe-potoana nanaovana ny fampielezan-kevitra. “Efa nisy tamin’ireo kandidà ny nampiasa avy hatrany ny laharany nanentana ny olona hifidy azy raha vantany vao vita ny antsapaky ny laharan’ny kandidà tsirairay avy”, hoy izy ireo.  Itovian’izy ireo amin’ny mpanara-maso vahiny koa ny lesoka amin’ny tsy fisian’ny famaritana ny fetran’ny fampiasam-bola natokana ho amin’ny fampielezan-kevitra. “Hita taratra tamin’ireo fitaovana nampiasain’ny kandidà sasany fa tena nandany vola tsy toko tsy forohina izy ireo ary tsy nisy fampahafantarana ny mpifidy ny fiavian’izany”, hoy ihany izy ireo. Manampy ireo ny tsy fanajana ny tsy fiandanian’ireo mpiasam-panjakana amin’ny kandidà mba hiantohana fa manana safidy malalaka tsy an-tery ny mpifidy eny amin’ny fiarahamonina.

Fihantsiana anaty tambajotra sosialy

Manampy trotraka izany ny fihantsiana novoizin’ireo mpiara-dia amina kandidà tao amin’ny tambajotra sosialy. Nisy mihitsy famoronana kaonty sandoka ahafahana mivoy resaka tsy voamarina. Eo koa ireo mpikamban’ny biraom-pifidianana, nampiseho fiandaniana satria nanoro ny mpifidy ny amin’ny fomba hanaovana ny marika eo amin’ny biletà tokana ary manondro izany ho amin’ny laharana kandidà iray mitovy hatrany. Nisedra olana noho ny asan-dahalo koa ireo birao fandatsaham-bato sasany fa nanohintohina ny fizotry ny fifidianana izany.

Na eo aza anefa ireo rehetra ireo, niaiky ny telo tonta fa nizotra am-pilaminana ny fifidianana ary tsy nahitana korontana firy izany. Feno fahendrena ny vahoaka ka nanaiky ny fandaminana na nisy aza ny lesoka teo amin’ny fikarakarana.

Ambany ny taham-pahavitrihan’ny mpifidy

Tsikaritr’ireto avy amin’ny fiarahamonim-pirenena ireto koa fa nihena ny taham-pahavitrihan’ireo mpifidy tamin’ity indray mandeha ity raha mitaha tamin’ireo fifidianana teo aloha.Nitondra vahaolana ihany anefa ny KMF/Cnoe sy ny Liberty 32 ary ny Justice et Paix, manoloana ireo rehetra ireo. Anisan’izany ny fampiharana tanteraka ny andininy rehetra tsy misy anavahana ny voalazan’ny lalàna. Ny fanamafisana ny fanabeazana ho olom-pirenena amin’ny fomba fampiasana tambajotra sosialy mba tsy hanao teny tsy voahevitra na manao fihantsiana hikorontana ka ifarimbonan’ny antoko politika sy ireo sehatra mpanabe rehetra izany toy ny fikambanana miankina sy tsy miankina amin’ny fanjakana izany.

Tokony ho tony sy tsy hatao fitaovana politika

Hamafisina ny fanabeazana ho olom-pirenena momba ny fifidianana. Fanamafisana sy fanatsarana ny fiofanana ho an’ireo rantsa-mangaika ny Ceni ka hatrany amin’ireo mpikambana ao amin’ny biraom-pifidianana.

Nanentana ny olom-pirenena rehetra ho tony ary tsy hanaiky hatao fitaovana politika mandritra ny zotram-pifidianana ka hatramin’ny fanambarana ny vokatra ofisialy ny telo tonta. “Mba ho fifidianana milamina, lavitry ny hetraketraka ahafahana miroso amin’ny fampandrosoana ny firenena sy mibanjina ny ho avy izany”, hoy izy ireo.

Synèse R.

News Mada5 partages

Notsarovana ireo miaramila maty niady ho an’i Frantsa 

Notsarovana, tetsy Anosy sy tany Frantsa, ny faha-100 taona nitsaharan’ny Ady lehibe voalohany. Nisy ny fametrahana fehezam-boninkazo ahatsiarovana ireo miaramila malagasy 41 000 niady ho fanafahana an’i Frantsa tamin’izany ady izany. Notanterahina tetsy amin’ny Anjely mainty, etsy amin’ny farihin’Anosy, ny teto amintsika ny fanamarihana izany, omaly, raha tany Bois de Vincennes Frantsa kosa ny any Frantsa, ny asabotsy teo.

Ho an’ny eny amin’ny boriborintany fahenina indray, notsarovana tamin’ny alalan’ny hetsika kolontsaina izany, teo amin’ny tsangambato eny an-toerana.

30 mahery ireo maty tsy hita nanjavonana

Maherin’ny 30 ireo zanak’Ambohimanarina lavo tamin’izany ady ho fanafahana an’i Frantsa izany ary tsy hita faty. Nikarakara ny fanamarihana izany ny fikambanana Teboka Taratra sy ny eo anivon’ny Unesco. Teo ny vakisaova sy ny hira, narahin’ny tantara. Ny fandrehetana jiro hanehoana fa tsy maty ny fanilo sy ny fitiavan-tanindrazana.

Tsiahivina fa tsaroana isaky ny 11 novambra  izany vanim-potoana, nanaovana sonia ny nampitsaharana ny Ady lehibe ny taona 1918, izany.

Synèse R.

 

Midi Madagasikara5 partages

Faratsiho : Mpivarotra voatafika, vola an-tapitrisany no lasa

Ny zoma  9 novambra lasa teo, tokony ho tamin’ny 9 ora alina, raha iny tsy nisy nanampo na inona na inona  iny, ny mponina ao Ambohinjanakantitra, fokontany Analamanantena-Amboborina, dia nitrangana fanafihan-jiolahy mitam-piadiana mahery vaika. Lasibatra tamin’izany ny mpivarotra,  voadaroka ny loham-pianakaviana. Lasan’ireo jiolahy ny vola an-tapitrisany. Noho ny tampoka tsy maha lehilahy sy ny hery tsy mitovy, dia nanararaotra ireo mpanao ratsy, satria tsy afaka nanao na inona na inona ny fokonolona. Nentina notsaboina any an-drenivohitra ny raim-pianakaviana.

Anastase

News Mada4 partages

Toamasina: ankizy 500 nizarana fitaovam-pianarana

Notolorana fitaovam-pianarana ireo ankizy 500 zanaky ny fianakaviana sahirana ao Toamasina. Niantohana kosa ny saram-pianaran’ireo ankizy 100 hafa ary ankizy 70 efa niala an-daharana no naverina indray an-tsekoy. Iantohan’ny fikambanana Fivoy izay ilainaamin’ny fianaran’ ireo ankizy ireo. « Natao izao hitsinjovana ny ray aman-dreny sahirana ara-pivelomana kanefa te hampianatra ny zanany. Amin’ny maha solombavambahoaka, raisiko ho adidy ny fanampiana ny mpiara-belona », hoy ny solombavambahoakan’ i Toamasina, ny dokotera Ndahimananjara Johanita.Tonga tetsy amin’ny Hopitalikely ihany koa ity solombavambahoaka ity niaraka tamin’ireo delegasiona tarihiny ary nanolotra fitaovana fitiliana ao amin’ny laboratoaran’ny Hopitalikely etsy Tanambao. Mivelatra amin’ny sehatra maro ny asa soa ataon’ny solombavambahoaka Ndahimananjaray Johanita ao Toamasina. Efa nisy ny ezaka natao tamin’ny famorana faobe, fanaovana vaksiny, fitsaboana maimaimpoana, fizarana fitaovam-pianarana…

Sajo

Midi Madagasikara3 partages

ONG le Lémurien : Construction d’une EPP à Merimanjaka

L’accès à l’eau ainsi que le mauvais état des infrastructures scolaires ont constitué depuis longtemps, l’une des difficultés pour la population de Merimanjaka Antanetibe Mahazaza. Comme l’a fait savoir Henry Tsoka Randrianarison, président de l’ONG le Lémurien Nantes « 60% de la population locale n’a pas accès à l’eau, car L’Etat ne peut pas tout faire malgré ses efforts ». Propos qui confirment qu’à l’instar de la population de beaucoup de régions du Pays, la problématique de l’accès à l’eau constitue un énorme obstacle, non pas au développement mais avant tout à la survie. L’initiative de construction d’infrastructure d’adduction d’eau, sept bornes fontaines, et d’une EPP effectuée par l’ONG les Lémuriens tend dans ce cas à résoudre la problématique. Inaugurées mardi 6 novembre 2.018 dernier, lesdites infrastructures ont été réceptionnées techniquement par la population. Financés par le conseil départemental de la Loire, les travaux ont porté leur fruit car les 780 personnes composant la population de la commune de Merimanjaka Antanetibe Mahazaza ont désormais accès à l’eau potable. Avec l’eau, l’assainissement et l’hygiène, l’éducation constitue un pilier fondamental du développement aussi bien humain qu’économique et social.

José Belalahy 

Midi Madagasikara2 partages

Droit au but : Chacun fait son métier et le rugby sera bien gardé !

Le problème du rugby à Madagascar revient au tapis après le passage éclair d’un émissaire de l’International Rugby Board, et également celui de la Confédération Africaine de Rugby. S’ils sont rentrés sans avoir pu résoudre quoique ce soit, c’est bien parce que la rencontre a donné lieu à un dialogue de sourds.

Tout simplement parce que ces hauts dirigeants du rugby mondial ont ausculté la présence du principal intéressé en l’occurrence, et c’est le cas de le dire le puissant président de la Ligue d’Analamanga, Andry Ravelojaona.

La solution de l’ovale malgache ne viendrait pas, c’est une certitude du président de Malagasy Rugby, Marcel Rakotomalala qui n’avait pratiquement pas voix au chapitre car il sait qu’il avait tort sinon le Conseil d’Etat ne lui aurait pas imposé de ne pas sanctionner Andry Ravelojaona. Comme on peut nullement faire appel à la décision du Conseil d’Etat, la messe était donc dite comme quoi, il fallait, qu’il le veuille ou non, composer avec la Ligue d’Analamanga.

Pourquoi Marcel Rakotomalala s’entête jusqu’ici dans sa démarche de suspendre Andry La Pie Ravelojaona alors qu’il n’a même pas toutes les cartes en main ? C’est peut-être que son entourage dont le célèbre Mamy Haga, son SG, lui met du bâton dans les roues, car l’idée de vouloir organiser le championnat d’Analamanga ne pouvait venir que des amis du président de Malagasy Rugby.

Partout dans le monde et a fortiori à Madagascar, une fédération ne cherche pas à organiser le championnat d’une ligue. Pire, on pourrait faire le tour des disciplines sportives, on ne verrait pas pareille ingérence. Mais là et au nez et à la barbe des instances internationales, Malagasy Rugby veut gérer le rugby tananarivien à sa guise.

Pourtant, les résultats d’un tel entêtement sont catastrophiques et ne serait-ce que sur le plan performances des équipes nationales. Les Makis ne sont plus, au propre comme au figuré, les mêmes. Car leurs éléments viennent seulement de quatre clubs notamment le FT Manjakaray, US Ankadifotsy, COSFA dans un degré moindre la Savonnerie Tropicale. Or et ce n’est plus un secret pour personne, que ces clubs restent dans le camp de Marcel Rakotomalala qui fait miroiter les compétitions au niveau de l’Océan Indien, alors qu’ils se prennent carrément en charge comme c’était le cas dernièrement où le FT Manjakaray a tout payé non seulement les 5000 euros de droit demandés par l’AROI, mais également celui du COSFA incluant l’établissement de 10 passeports pour les militaires. Vous parlez d’un développement ?

Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Gospel : Ajc Team’dera fait vibrer le Ccesca

Rodin et l’Ajc Team’Dera chantant en chœur

Dimanche le Ccesca a été le fief des amateurs de musique évangélique, plus précisément ces amoureux du gospel. Bien que Ajc Team’dera soit une formation récente, la chorale ne démord pas.

Chose promise chose due ! Célébration, louange et adoration ont été à l’ordre du jour au Ccesca Antanimena hier. Elle n’est pas aussi populaire que les grosses pointures du gospel malgache, mais si l’on se fie au spectacle d’hier, la performance de l’ Ajc Team’dera n’est pas loin de celles des formations de référence dans le domaine.  Durant le big show baptisé « Mila midera 2», le groupe dirigé par Jaovola a tout simplement emmené son public dans une ambiance de célébration quasiment sans borne.

Rejoignant ainsi les chorales qui reluisent l’image de l’évangélisation malgache, L’Ajc Team’Dera a offert aux spectateurs un moment de totales communions et de réjouissance avec le Seigneur. Dans une salle bondée, le public, majoritairement jeune s’est complètement déchainé dans la louange et la célébration.

En toute simplicité tout en jouant la carte de l’excellence, la formation et leurs invités ont réjoui plus d’un en entamant des titres peu connus du grand public mais bien familiers sur les lèvres des inconditionnels de la musique évangélique moderne. Pas loin du style de Tana Gospel choir,  les morceaux rythmés par les genres musicaux des quatre coins de l’île résonnent en chœur. Sans interruptions ni pauses quelconques, le public suit  le rythme, sans oublier les petits mouvements d’ensemble.

De fil en aiguille, « Adalan’i Jesosy « s’est chanté avec un Rija Rakoto au Top de sa forme. Le chanteur  armé de sa kabosy ne cesse d’étonner avec sa voix frappante. Mais l’un des moments marquants reste incontestablement, la magnifique interprétation de « Isika ho any an-danitra » un nouveau titre  que l’invité vient de dévoiler. Du début jusqu’à la fin du spectacle, tout le monde, à l’unanimité entre dans le monde merveilleux du ‘praise and worship’ en comptant sur la succession des artistes comme Rojo ny Avo, Minah, Bodo kely Rodin et Lovatiana, des worship-leader bien connus dans le milieu. Un spectacle quasiment sans faille qui redore le blason de l’évangélisation malagasy.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara1 partages

Betroka : Fanafihan-dahalo, zandary iray namoy ny ainy

Zandary mahery fo iray, antsoina hoe Rakotoarison Jeannot, miasa ao amin’ny borigady Isoanala no lavo teo an-tanim-piadiana. Zandary iray hafa kosa, ny Kaomandin’ny borigady no naratra mafy, voan’ny bala teo amin’ny feny. Izay no vokatry ny fifandonana mahery vaika nitranga tao amin’ny kaominina Isoanala, distrika Betroka ny sabotsy lasa teo. Tetsy andanin’izay kosa dia nisy  dahalo dimy no tsy afa-manohy intsony asa ratsiny. Raha ny fampitam-baovao azo tokoa dia nisy halatr’omby nitranga tao amin’io toerana io ny maraina. Omby 100 handeha hamidy no notafihan’ny dahalo am-polony mahery teny an-dalana. Namaly ny antso vonjin’ireo tompon’omby avy hatrany ny zandary ary niezaka nanara-dia ireto malaso. Teny an-dalana, raha handeha hamonjy ny kizo, izay mety tsy maintsy ho lalan’ireo dahalo anefa ireto mpitandro filaminana no tratry ny velam-pandrik’ireo olon-dratsy, izay efa nisy nampandre mialoha. « Tifitra variraraka no nitsena ireo zandary teny an-dalana am-pamitana ny adidiny ka lavo ny zandary kilasy ambony iray izay efa voalaza etsy ambony raha naratra kosa ny mpifehy azy ireo » hoy ny vaovao. « Tsy niraviravy Tanana anefa izay mbola afaka fa nifanandrina tamin’ireo tsy mataho-tody ka dahalo miisa dimy no tsy tafarina intsony raha mbola tafandositra ireo namany hafa ». Mbola mitohy ny fanenjehana ireo dahalo, raha ny fampitam-baovao azo hatrany. Efa nisy ihany koa ny fanampiana ireo zandary mpanara-dia, izay nanafarana ny zandarin’i Fign, miasa eo anivon’ny Usad, na ilay andia-tafika manokana natao hiadiana amin’ny dahalo.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Administration pénitentiaire : 200 nouvelles recrues rejoignent les rangs

La promotion « Raitra » recevant la bénédiction de sa marraine, l’inspecteur général Rabodomalala Rasoanaivo.

L’administration pénitentiaire de Madagascar peine à assurer ses missions faute de personnel. Les 200 nouvellement formés devraient l’alléger sans pour autant résoudre les problématiques.

« Malgré ce nouveau recrutement, le nombre des agents pénitentiaires n’est pas encore suffisant vis-à-vis des détenus qui ne cessent d’augmenter de jour en jour ». Ce sont là les propos d’Arsène Ralisaona, directeur général de l’Administration pénitentiaire (AP) lors de la cérémonie de sortie de la promotion « Raitra » à l’Enap ou Ecole Nationale de l’Administration Pénitentiaire vendredi dernier. En effet, l’administration pénitentiaire malagasy est loin de répondre aux normes internationales en matière d’effectif des agents. La Grande Île compte en effet un agent pour 15 détenus, alors que les exigences de la norme internationale fait état d’un agent pour cinq détenus. Un gap important dans l’administration pénitentiaire malagasy d’un côté.,Mais une pression énorme pour les agents, de l’autre. Pour faire face à la problématique, des réformes ont été menées. Entre autres, « les extensions et réaménagements d’infrastructures d’accueil de nouvelles promotions ainsi que la construction de logements pour les enseignants ».

200. Le nombre d’élèves nouvellement diplômés qui vont rejoindre leurs ainés dans l’univers de l’administration pénitentiaire. Issus de la promotion « Raitra », les nouvelles recrues ont reçu la bénédiction de Rabodomalala Rasoanaovo, inspecteur général et non moins marraine de la promo avant de prendre leur envol. Se décalant des anciennes promotions, les nouveaux agents de Raitra ont bénéficié d’une formation élémentaire tout arme (Feta) de 82 jours. Il convient de noter que la même formation s’est déroulée durant 45 jours pour les promotions d’avant Raitra. Une initiative prise pour renforcer la discipline auprès des nouveaux élèves dès leurs recrutements », a expliqué le directeur de l’Enap durant la cérémonie de sortie de promotion. Ladite cérémonie a également pu permettre de savoir que l’Enap peut accueillir les élèves issus des îles Sœurs. Une avancée menée suite à une sollicitation émanant de l’Administration pénitentiaire des Comores en 2017. L’ouverture régionale ainsi que la hausse des effectifs de l’administration pénitentiaire, constituent des avancées positives pour Madagascar.

José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Manerinerina : Zazavavy kely nalaina an-keriny, 1 miliara no takian’ireo olon-dratsy

Tsy nipetra-potsiny ireo zandary tany an-toerana, fa nanao izay azony natao nikarohana ireo mpaka an-keriny. Votsotra tamin’ny fotoana farany ilay ankizy. Tsy nisy fandoavam-bola.

Ny voalohandohan’ny herinandro teo no niseho ity fakàna an-keriny ity, tao amin’ny tanànan’i Manerinerina, 24 km avaratr’Ambondromamy, manaraka an’iny lalam-pirenena fahenina iny. Araka ny fampitam-baovao azo, dia efa-dahy teo ireo olon-dratsy no tonga nanafika ny tokantrano nisy azy. Rehefa avy nibata izay zakany tao amin’ilay trano voatafika ireto olon-dratsy dia nitondra an-keriny ilay ankizivavy kely. Ny ampitson’io fanafihana io no nifandray an-telefaonina tamin’ireo fianakaviana ireo mpaka an-keriny ary voalaza teo fa vola mitentina eo amin’ny 200 tapitrisa ariary teo ho eo no takian’izy ireo ho takalon’ny famotsorana ilay zaza. Raha ny fampitam-baovao hatrany, dia tsy nisy ny fampandrenesena ireo zandary tany an-toerana, ny mahakasika io raharaha io. Siosion-dresaka sy loharanom-baovao no nahafantaran’ireto mpitandro filaminana ireto izany. Tsy nionona fotsiny tamin’izay anefa ireto zandary avy ao amin’ny Kaompania Ambatoboeny, fa nandray an-tànana ny raharaha ka avy hatrany dia niroso tamin’ny fikaroham-baovao sy ny fikarohana ireo olon-dratsy. Ny zoma lasa teo no fantatra fa nisy olon-dratsy niery ao amina toerana iray. Nametraka ny paik’ady rehetra ireo mpitandro filaminana ary niroso tamin’ny fisavana ilay toerana. Tetsy andanin’izay kosa raha nahita ny fiavian’ireo zandary ireo olon-dratsy tamin’ilay toerana, dia samy niparitaka nitsoaka avokoa. Nisy ankizivavy iray navelan’izy ireo teo amin’ilay toerana, tsy zakan’izy ireo intsony tamin’ilay fitsoahana. Tamin’io fotoana io no fantatra fa ilay zaza nalaina an-keriny izy io, izay salama tsara. Nentina nody avy hatrany moa ity farany ary tafaverina soa aman-tsara teo anivon’ny fianakaviany, tsy nisy fandoavam-bola. Mbola mitohy mikaroka ireo mpanao ratsy kosa, raha ny fanazavana azo ny zandary hatramin’izao.

m.L

Midi Madagasikara1 partages

Collecte des résultats : Le Pnud dément officiellement toute vérification de méthodologie !

Contrairement à ce qu’ont affiché en Une et véhiculé certains quotidiens nationaux, cette semaine, que le Pnud (Programme des Nations Unies pour le Développement) vérifierait la méthodologie utilisée par un candidat à la présidentielle, au niveau de la collecte des résultats du premier tour de la présidentielle, un démenti officiel a été communiqué, hier. « Le Pnud n’a pas la vocation d’évaluer les dispositifs pour la collecte des résultats mis en place par les différents candidats à la magistrature suprême. Pour rappel, seules la Ceni, à titre provisoire, et la Haute Cour Constitutionnelle, à titre définitif, ont autorité pour statuer sur les résultats des élections », lit-on dans ce communiqué du Pnud.

Verdict des urnes.Dans cette même optique d’idée, Violette Kakyomya, la coordinatrice du Système des Nations Unies résidante à Madagascar, lance un appel à l’endroit des candidats et de leurs partisans qui, selon elle, doivent « tout mettre en œuvre pour préserver les acquis démocratiques enregistrés tout au long de ce processus électoral qui a conduit au premier tour ». Mais ce n’est pas tout. Elle exige de ces mêmes personnes à ce que « seules les voies appropriées » soient utilisées pour « tout recours », tout en les exhortant à « respecter le verdict des urnes tel que proclamé par la Ceni et la Hcc ». A titre de rappel, la Ceni doit publier les résultats provisoires, au plus tard, le 20 novembre. La Hcc proclamera les résultats officiels le 29 Novembre. A suivre.

Recueillis par A. A.

Midi Madagasikara1 partages

Miss Internationale 2018 : Esmeralda Malleka dans le top 15

La belle Esmralda Malleka n’a pas démérité lors de cette Miss Internationale 2018

Classée dans les quinze premières, pour une seconde participation au concours de beauté Miss Internationale, la jeune Esmeralda Malleka, représentante de Madagascar, a tout de même réussi une belle prouesse. Le concours s’est déroulé vendredi à Tokyo au Japon. La belle jeune fille, diplômée en comptabilité et finance, a réussi à devancer plus de soixante dix pays, si au départ elle était alignée avec 76 concurrentes. Elle a ainsi devancé des beautés venues du Paraguay, du Mexico, réputées abritées d’anciennes Miss Monde, de la France, du Portugal… Pour cette année, c’est la représentante du Venezuela, Mariem Velazco qui a remporté le titre suprême. Les deux dauphines viennent d’Afrique du Sud et des Philippines. Jusqu’à maintenant, Madagascar n’a été représenté que deux fois. C’était en 1961, lors de la deuxième année du concours Miss International. Les critères pour pouvoir concourir sont assez abordables. Par exemple, la participante doit être âgée entre 18 et 26 ans, célibataire ,sans enfant et ne pas être sous le coup d’un contrat publicitaire. Miss Internationale est classée dans les quatre concours de beauté les plus prestigieux au monde après les Miss Monde, Miss Univers et Miss Terre. La prochaine édition se tiendra en mai 2019.

Maminirina Rado

News Mada0 partages

Andry Rajoelina – Marc Ravalomanana: l’écart se creuse

News Mada0 partages

Eric Fou Hehy: l’humoriste se porte bien

Après plusieurs jours  voire plusieurs mois sans nouvelles d’Eric du groupe Fou Hehy, qui a été évacué en Inde pour un transfert de rein, sa famille et ses amis se sont inquiétés. Heureusement,  un proche de l’artiste a posté une photo démontrant qu’il est actuellement en bonne santé en Inde.

Pas de nouvelle, bonne nouvelle, dit-on. Après des jours de silence, Eric a enfin posté une nouvelle photo de lui, au mois d’octobre dernier, dévoilant son état de santé. Accompagné de sa femme, il a même pris de forme et a bonne mine par rapport à son départ au mois de juillet dernier.

Au fait, à part les problèmes d’argent et de santé que le couple a subis, un souci de communication l’avait empêché d’annoncer à temps sa situation en Inde. Il préférait se focaliser sur l’opération chirurgicale durant son déplacement.

Au mois de mai dernier, Eric a été hospitalisé et les médecins ont annoncé une insuffisance rénale, d’où la nécessité d’une évacuation immédiate en Inde pour un transfert de rein. Après les divers élans de solidarité de la part des artistes, de ses amis et même de certaines associations et fondations, notre humoriste a pu mettre le cap sur l’Inde au mois de juillet, deux mois après l’annonce de sa maladie. Au total, il lui a fallu une somme de 30.000 euros, soit 120 millions d’ariary environ.

Même cas pour Fanaiky

Actuellement, un autre artiste qu’est Fanaiky, subit la même situation. Victime d’une insuffisance rénale, il a besoin d’être évacué en Inde pour un transfert de rein, qui coûte également 30.000 euros. Après plusieurs manifestations et activités de solidarité, la somme rassemblée n’est pas encore suffisante. Heureusement que le bassiste est déjà sorti de l’hôpital, mais cherche encore des moyens pour l’évacuation.

Le cas de ces deux artistes n’est pas isolé. Plusieurs autres personnes, qui ne sont ni artistes ni célèbres, sont victimes de cette maladie. Et pourtant, cette opération chirurgicale demande une somme colossale. Vivement un autre moyen pour régler ce problème d’évacuation.

Holy Danielle

 

 

News Mada0 partages

«Tiako Izy»: Ny Eja et Rima déclament l’amour

 

Deux grandes plumes de la littérature malgache, Ny Eja et Rima vont partager leur amour commun pour la littérature dans «Tiako izy», au Tahala Rarihasina Analakely du 26 au 27 novembre.

Depuis plus de deux décennies, ces deux auteurs marquent fortement le monde de la littérature. Ils se sont partagé la grande salle du Cemdlac en 2014, lors d’un récital de poèmes et 2016, pour un atelier de partage. Cette année, ils vont rallier les passionnés de la littérature autour de ces deux activités, avec en prime, une exposition de leurs chefs-d’œuvre respectifs.

Ny Eja et Rima comptent bien mettre du baume au cœur du public dans un contexte morose, dû à la situation politique actuelle. Ce sera aussi pour eux l’opportunité d’aborder la contribution de la littérature à l’éducation dans la société.

«La tradition orale est bien ancrée dans la culture malgache. Cela se manifeste entre autres, par l’utilisation fréquente des proverbes (ohabolana) afin d’éduquer les jeunes et leur faire passer des messages. Dans le monde de l’écrit et du numérique où nous vivons actuellement, on souhaiterait conserver ces valeurs», a fait savoir Ny Eja.

Les deux écrivains ont cosigné un nouveau recueil de poèmes fraîchement intitulé «Tiako izy», qui sera dévoilé durant ces journées littéraires.

 

Joachin Michaël

 

 

News Mada0 partages

Photo reflet

Stade des Makis à Andohatapenaka, le «Gold Top 20» qui est à sa 6e journée continue d’être le rendez-vous des férus du ballon ovale.

L’Association des jeunes chrétiens en concert, hier, au CC Esca.

Le Slalom Défi Tac’s, comptant pour la 6e manche du Championnat de Madagascar, s’est tenu hier sur le circuit TMF Ivato.

Rire à gogo, Francis Turbo a présenté “Andriamanitra ô ! Inona ary ity ?” au CDA Andohatapenaka.

Des représentants d’Andry Rajoelina remettant des aides aux victimes de l’incendie meurtrier à Anosibe.

Faute de mieux, il faut se contenter de ce qu’on a.

Photo: Mamiherison et Fanou

News Mada0 partages

Slalom Défi Tacs: Tsiory devancé mais sacré champion national

La sensation forte a dominé lors des deux jours du slalom Défi Tacs ce week-end au circuit TMF Ivato. D’après les résultats, Tsiory Rakotomiarana est devancé par Mika Rasoamaromaka mais il est quand même sacré Champion de Madagascar de cette saison.

Le  Tamatave auto club sport (Tacs) a terminé en beauté hier la 6e manche du Championnat de Madagascar des Slaloms. Aucun pilote n’a connu un abandon. Les résultats furent très évidents. Les pilotes ont en effet démontré leur performance durant les deux jours.

Les frères Rasoamaromaka, sur le Citroën C2, ont encore brillé durant ce slalom. Ils ont rempli le podium aux côtés de Tsiory Rakotomiarana. A vrai dire, Mika a débloqué son compteur. Il a remporté sa première victoire, tout en décrochant le meilleur temps, avec 1’24’’61. Quant à Faniry, il a eu la troisième place.

Tsiory,  champion national avant la dernière manche

Avec les réussites de Tsiory au volant d’une Peugeot 106, il est invincible. Ses 111 points lui ont permis d’être sacré Champion de Madagascar 2018, avant la fin de la saison. Malgré les étoiles montantes, le résultat est confirmé.

Quant à ses parcours durant ce slalom, Mika Rasoamaromaka a profité des anomalies de Tsiory. En réalité, le pilote de la Peugeot 106 a tenté une nouvelle expérience. « Comme j’ai déjà obtenu le titre, j’ai pensé que c’était le moment d’essayer une autre technique sur un épingle. Dommage que cela  n’a pas fonctionné. N’empêche que cet essai a multiplié mes expériences », dixit Tsiory.

Quoi qu’il en soit, les autres se bousculent encore pour avoir un meilleur classement. « Même si je suis déjà sacré champion, je ne compte pas en rester là. J’aurai ma revanche en décembre », a-t-il conclu.

Sendra Rabearimanana

Les résultats officiels du Slalom Défi Tacs

2RM

Mika Rasoamaromaka (1’24’’61)

Tsiory Rakotomiarana (1’25’’04)

Faniry Rasoamaromaka (1’25’’52)

 

4RM

Haja Danielson (1’23’’80)

Steffy Rafenoarisoa (1’33’’40)

 

Crosscar

Jouvelin Razanamparany (1’31’’93)

Hasina Rakotoarimanana (1’31’’25)

Velotiana Rabenanahary (1’32’’33)

 

News Mada0 partages

Cyclisme: le Trophée des As, ce 2 décembre

Après les hostilités du championnat national, le prochain rendez-vous des cyclistes a été déterminé. Au terme d’un travail de longue haleine, la Fédération malgache de cyclisme organisera le Trophée des As 2018 ce 2 décembre.

La course se tiendra dans la région Analamanga. Elle sera en ligne de 140 km sur l’axe RN4. Associés avec les résultats du Championnat de Madagascar, les résultats  du Trophée des As détermineront les engagés au « Tour de Mada ». A vrai dire, le Trophée des As sera l’élimination pour ce dernier. A noter que le critérium du Tour de Mada se déroulera ce 8 décembre, mais le départ sera donné le 6 décembre à Tana.

A titre de rappel, Jean Marc Rakotonirina du FCSA a ravi le sacre lors du championnat national, en mois de septembre, avec 21’02’’ 62. Et comme toujours, Jean de Dieu Rakondrasoa alias Ravoatabia, aussi du FCSA, reste parmi les meilleurs. Il est placé en deuxième position, avec 21’37’’06. Enfin Mazoni Rakotoarivony du VCA a complété le podium avec 21’54’’97.

Sendra Rabearimanana

 

 

 

News Mada0 partages

3×3 Afrique: Madagascar s’arrête en quarts de finale

L’équipe nationale malgache n’a pas pu rééditer le coup d’éclats de l’année dernière ! En lice à la deuxième édition de la coupe d’Afrique des Nations 3×3, le week-end dernier, Madagascar est perdu de vue dès les quarts de finale.

Il va sans dire que la déroute de Madagascar en terre togolaise est associée, par grand nombre de férus du basket 3×3, à l’absence d’Elly Randriamampionona dans la sélection nationale, contrairement à la première édition l’année dernière, où la Grande île a terminé sur la dernière marche du podium, grâce notamment à l’actuel élève-gendarme d’Ambositra. Sans lui, qui est également le meilleur tri-pointeur d’Afrique du 3×3 en 2017, cette année, les résultats sont moins éloquents.

Surpris par une équipe burkinabé sans pression, pour leur début dans la compétition samedi dernier, Fabrice et sa bande n’ont eu leur salut lors de la phase de poule que par une victoire face à l’équipe hôte de la compétition durant leur seconde rencontre du groupe D.

Avec ce bilan en demi-teinte dans la phase de poule, Madagascar a abordé les quarts de finale sous pression. La mayonnaise met du temps à prendre dans le camp malgache, malgré le foisonnement des individualités.

Mais à ce stade de la compétition, de telle lacune est impardonnable,  d’autant qu’en face, il y a un sacré client, en l’occurrence la République démocratique du Congo (RDC). Métamorphosée, la formation congolaise a bien maitrisé la rencontre face une équipe malgache méconnaissable. Sans surprise, les Congolais ont mis fin au rêve malgache de monter sur le podium.

Une question de logique

Jamais la préparation de l’équipe nationale n’a été aussi perturbée ! Entre l’indisponibilité des éléments clés et un temps de préparation insuffisant, sans parler du chevauchement du programme fédéral du basket à 5 et du 3×3, la Fédération malgache de basket-ball (FMBB) ne sait plus sur quel pied danser.

Malgré cela, la FMBB ne peut mettre cette déroute en terre togolaise que sur son dos. Il est dorénavant temps de mettre sur le même piédestal les baskets à 5 et 3×3 pour que chacun ait ses propres joueurs, avec tous les impératifs que cela entraine.

 

Naisa

 

Résultats malgaches :

Phase de poule :

Burkina-Faso-Madagascar: 13-11

Madagascar-Togo: 21-10

 

Quart de final :

RDC-Madagascar : 16-9

News Mada0 partages

Randonnée sportive: Ludovic Ramanandraibe au sommet du KVAA 2018

Un samedi fructueux pour Ludovic Ramanandraibe ! Parmi les coureurs sur la ligne de départ du Kilomètre vertical d’Angavokely-Angavobe samedi dernier, il a été le premier à franchir la ligne d’arrivée des 13 km, ponctués par 1.000 m de dénivelés positifs, chez les séniors masculins.

Une belle performance pour ce passionné des courses de fond de différents types, allant du trail à la randonnée sportive, en passant par le marathon. Oui, à l’approche de la quarantaine, ce natif de Moramanga continue de titiller le haut niveau national, à force d’entrainer et de persévérer.

Toujours présent à tous les rendez-vous lorsqu’il s’agit de compétition de demi-fond et de fond en athlétisme, il a fait montre d’un grand professionnalisme malgré les moyens très limités.

Samedi dernier, pour ce qui est de sa belle victoire de la saison, Ludovic Ramanandraibe a grillé la politesse aux autres favoris de la course. Au final, il a pris près de deux minutes à son dauphin pour s’offrir tranquillement la victoire.

Naisa

 

Résultats par catégorie :

Sénior homme :

1-Ludovic Ramanandraibe (1h22’40’’)

2-Falitiana Andrianarivao (1h24’01’’)

3-Jean H. Rakotoarimanana (1h24’26’’)

 

Sénior dame :

1-Lova Rasoambolanoro (1h54’23’’)

2-Jeanne Pierette Rasoarivelo (2h08’’59’’)

3-Aurélie Mauffrey (2h14’07’’)

Junior garçon :

1-Tojolalaina Raherison (1h35’19’’)

2-Orlando Andry (1h39’47’’)

3-Nirina Rakotondravelo (1h53’29’’)

 

Junior Fille :

1-Ando Ny Aina Andriampialofana (2h20’25’’)

2-Rotsy Ranaivo (2h39’18’’)

3-Richinah Voatendry (2h56’26’’)

 

 

 

News Mada0 partages

Gold Top 20: US Ikopa gagne in extremis

Les férus du ballon ovale continuent de supporter leur équipe au Stade Makis Andohatapenaka. En effet, le championnat national « Gold Top 20 » en était à sa 6e journée hier.

La victoire des grandes équipes ont marqué la journée. Il en est ainsi de l’équipe du FTM qui a laminé la JSTA Ambondrona, à 64 contre 3. La victoire de l’équipe de Koroka et Mika a été autoritaire. Elle a démontré sa performance aussi bien au niveau tactique qu’en termes d’énergie. Quant aux hommes de l’US Ikopa, ils ont remporté le match face à ceux du FBM Bemasoandro à la dernière minute.  Leur victoire a été confirmée par un essai.

A Toamasina, Cosfa a fait des ravages. Ses joueurs ont laminé ceux d’Atsinanana, avec un score sans appel de 110 à 10. De son côté, l’équipe de XV Avenir enchaine avec 21 contre 17 face à celle de Boeny.

Sendra Rabearimanana

News Mada0 partages

Maurice: les Malgaches font figure de proue

L’équipe malgache a vaillamment défendu ses couleurs durant le Tournoi ITF – Cat U14 Grade 2, étape 1, à  Maurice. Ce voyage a été un succès pour les juniors.

Madagascar enchaine avec un second titre en double filles. Sur les courts du Tennis Club de Petit-Camp, Miotisoa Rasendra et Randy Rakotoarilala ont battu les Egyptiennes. Elles ont démontré leur force contre Layla Shoukry et Kenzi Ragab, avec un score final de 6/4 – 1/6 – 10/3.

Pour la catégorie simple, Miotisoa est sacrée championne. Elle a pris le dessus face à une Mauricienne. Notre joueuse a pris les commandes de la rencontre, 6/4 – 6/0.

L’aventure continue pour la délégation malgache. Le Grade 3 a déjà débuté hier sur le même terrain.

Sendra Rabearimanana

 

News Mada0 partages

Basikety – “Afrika 3×3”: raraka teo amin’ny ampahefa-dalana ny Malagasy

Nidina ny haavo tekinika ny ekipa Malagasy, nandritra ny fiadiana ny “Amboara afrikanina 3×3”, andiany faharoa, taranja basikety. Raraka teo amin’ny lalao ampahefa-dalana, nifandonana tamin’ny RD Congo, i Madagasikara, omaly, tany Lome, Togo.

Lavon’ny ekipan’i Congo, tamin’ny isa 16 no ho 9, ny ekipa malagasy rehefa avy niady mafy tamin’ny ampahefa-dalana. Nisongadina anefa i Madagasikara nandritra ny andro voalohany tamin’ity fifaninanana ity. Nitazona ny laharana voalohany tamin’ny vondrona nisy azy ny ekipa malagasy, na nisy aza ny faharesena nanoloana an’i Burkina Faso. Raha ny voka-dalao, isa 13 no ho 11, ny nisarahan’i Madagascar sy i Burkina Faso, ny asabotsy 10 novambra lasa teo, raha toa ka isa mavesatra, 21 no ho 10, ny nandavoan’ny Malagasy ny ekipan’i Togo. Ity lalao nifanandrinana tamin’i Togo ity izay nitondra ny ekipa malagasy ho amin’ny ampahefa-dalana. Tsy teo am-pelatanana intsony anefa ny vintana nanomboka teo. Tetsy ankilany, tsy nisy loatra ny fanomanana sy ny fanazarantena raha oharina ny tamin’ny taon-dasa ka mety ho sakana tsy nahazoana vokatra tsara izany.

Nihemotra ny laharan’ny Malagasy raha oharina ny tamin’ny taon-dasa. Azo lazaina ho mazava ihany anefa ny vokatra azo satria tsy nitovy tamin’ny taona 2017 ny fikarakarana natao tamin’ireo atleta malagasy. Nanana tanjaka sy tsara tohana mantsy ny ekipa malagasy nandritra ny lalao tamin’ny taon-dasa. Raha ny loharanom-baovao azo, efa sahirankirana ihany ny eo anivon’ny federasiona malagasy ny taranja basikety vao nanana fahafahana nentina nanohanana ireto ekipa malagasy ireto hiatrika ity lalao tany Togo ity. Na teo amin’ny mpilalao aza, tsy maintsy nasiana sivana ihany vokatr’izay tsy fahampiana izay. Tsahivina fa nahazo ny tapakila niatrehana ny manasa-dalana ny Malagasy tamin’ny taon-dasa ary teo amin’ny laharana fahatelo no nisy an’i Madagasikara.

Nifarana, omaly alahady 11 novambra, ity fifaninanana ity ka nifanandrina tamin’ny lalao famaranana ny ekipan’i Ouganda sy i Côte d’Ivoire, saingy tsy mbola teto am-pelatanana ny valin-dalao hatramin’ny ora nanoratana.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Fifidianana FMF: ho fantatra amin’ity herinandro ity ny daty

Araka ny fanambarana nataon’ny eo anivon’ny federasiona malagasy ny baolina kitra, hisy ny fihaonana eo amin’ny FMF sy ny minisitera hanapahana ny daty sy ny toerana hanatanterahana ny fifidianana ho mpitantana ny federasiona, amin’izao fiantombohan’ny herinandro ity izao. Fifidianana tokony ho efa natao ny herinandro lasa teo, raha ny lalàna. Raha ny tokony ho izy, araka izany, hivoaka amin’ity herinandro ity ny daty sy toerana hanaovana izay fifidianana izay.

Efa nisy rahateo ny fetr’andro napetraky ny Fifa taorian’ireny disadisa ireny. Nanambara ity farany fa tsy maintsy fantatra mialoha ny 15 desambra izao ny filoha vaovao hitantana ny federasiona malagasy ny baolina kitra, raha ny loharanom-baovao. Raha toa ka mbola mania mandika izany ny mpitantana mpisolo toerana ao amin’ny FMF, hilatsaka ny sazy ho an’i Madagasikara. Tranga mety hiteraka korontana eo amin’ny mpitia baolina kitra malagasy.

Raha tsahivina, hiatrika ny ekipan’i Soudan, ny fiafaran’ity herinandro ity, ihany koa ny Barean’i Madagasikara. Efa manomboka tonga eto an-toerana avokoa ireo mpila ravinahitra mandrafitra ny ekipa malagasy. Mila fanohanana ary indrindra, tsy tokony hisy ny korontana mialoha sy mandritra io lalao io, raha ny nambaran’ireo mpilalao.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Tenisy – “ITF U14”: tompondaka amin’ny olon-droa vehivavy ny Malagasy

Tsara ny vokatra ho an’ny Malagasy, teo amin’ny sokajy vehivavy, nandritra ny fiadiana ny amboara afrikana, ITF, ho an’ny sokajin-taona 14 taona no ho midina, taranja tenisy. Lalao notontosaina tany Maorisy, nanomboka 7 novambra lasa teo. Tompondaka amin’ny sokajy olon-droa vehivavy Rasendra Miotisoa sy Rakotoarilala Randy, rehefa nifandona tamin’ny mpilalao egyptianina, i Shoukry Layla sy i Ragab Kenzi, tamin’ny seta 2 no ho 1 (6/4 1/6 10/3). Mpilalao anisan’ny kalaza izy roa vavy ireto, raha jerena ny lalana nodiaviny. Nandritra ny lalao nandraisany anjra mantsy, nisongadina hatrany izy ireo. Marihina fa nanao pao-droa i Miotisoa tamin’ity fifaninanana ity satria izy ihany koa no nibata ny amboara teo amin’ny sokajy olon-tokana, nandritra ity lalao tany Maorisy ity. Hatrany am-piandohana, efa nanana ny heriny izy ary nanamarika isa ambony nanoloana ny mpifanandrina taminy. Teo amin’ny ampahavalon-dalana, ohatra, tsy nitoko ilay teratany seychelloise, i Sharma Alisha, nanoloana an-dRasendra Miotisoa ka nolavoiny tamin’ny seta 2 no ho 0 (6/0 6/0).

Ho an’ny sokajy lehilahy kosa indray, tsy tsara loatra ny vokatra raha oharina ny tamin’ny an’ny vehivavy. Raraka teo amin’ny lalao ampahefa-dalana ny solontena malagasy olon-droa, Rakotomalala Mahefa sy Rakotomalala Fenosoa, taorian’ny fifanandrinana tamin’i John Coetzee et Leo Matthysen (Afrika Atsimo) tamin’ny isa 6/1 5/7 7/10.

Mbola hitohy hatramin’ny rahampitso ny fifaninanana amin’ity fiadiana ny amboara afrikanina ITF U14 ity.

 

Mi.Raz

News Mada0 partages

Kitra: fantatra ireo hidona amin’ny Cnaps sy ny Elgeco

Ny FC Platinunm avy any Zimbaboe ho an’ny Cnaps Sport, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika “Ligue des champions” ary ny Deportivo Unidad avy any Ginea Ekoatorialy kosa ny hifanehatra amin’ny Elgeco Plus, ho an’ny fiadiana ny “Amboaran’ny kaonfederasiona”, taranja baolina kitra.

Samy hiatrika lalao savaranonando avokoa ireo solontena malagasy ireo, amin’ity fifaninanana afrikanina ity. Itovian’ny ekipa roa tonta ihany koa satria samy handray ny lalao mandroso avokoa na ny Elgeco Plus na ny Cnaps Sport. Ny anarana fotsiny no vaovao amin’ny sofin’ny Malagasy fa firenena efa diso fantatra tsara na ny Gineanina na ny Zimbaboeanina. Raha tafavoaka eo ny Cnaps Sport, hifanandrina amin’izay afaka eo amin’ny Club Desportivo 1 de Agosto avy any Angola sy ny AS Otoho avy any Kongo, eo amin’ny ampaha-16-n-dalana. Hifanandrina amin’ny Elgeco Plus, raha toa ka afaka izy ireo, izay mandresy eo amin’ny Kaizer Chiefs sy ny Zizamoto Zanzibar.

Hotanterahina ny 27 na 28 novambra ho avy izao ny lalao mandroso ary ny 4 na 5 desambra kosa ny fihaonana miverina.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Slalom – Tacs 2018: voalohany teo amin’ny 2RM i Mika TMF

Nafana vay ny fifaninanana “Slalom Tac’s” ny faran’ny herinandro teo. Samy niady mafy ireo mpanamory mpandray anjara saingy Rasoamaromaka Mika no tompon-teny farany ka nibata ny amboara.

Notontosaina, teny amin’ny Circuit Ivato, ny asabotsy 10 sy omaly alahady 11 novambra, ny dingana fahenina amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja slalom. Fihaonana, nokarakarain’ny klioba Tacs. Nisongadina teo amin’ny “2 roues motrices” Rasoamaromaka Mika, avy amin’ny klioba TMF, nitondra ny fiara Citroën C2. Norombahiny ny laharana voalohany, tamin’izany.  2 mn 49.43 s ny fe-potoany. Nampiseho ny fahaiza-manaony i Mika, tamin’ity. Nitarika hatrany ny tovolahy teo amin’ireo “manches” roa nifaninanana. Teo amin’ny “1 ère manche”, 2 mn 51.64 s ny vitany, izany hoe, 1 mn 25.89 s teo amin’ny “piste A” raha 1 mn 25.75 s teo amin’ny “piste B”. Mbola izy hatrany no voalohany teo amin’ny “manche” faharoa. Nitana ny laharana faharoa, Rakotomiarana Tsiory avy amin’ny FMMSAM, nitondra ny fiara Peugeot 106, nahavita ny hazakazaka tao anatin’ny 2 mn 50.34 s ary fahatelo, Rasoamaromaka Faniry, nitondra Citroën C2, avy amin’ny TMF.

I Jouvelin (Joujou), mpanamory ny MSA, kosa ny voalohany teo amin’ny “cross car”, nanana fe-potoana 3 mn 02.42 s. I  Danielson Haja, avy amin’ny TMF, ny nahazo ny fandresena teo amin’ny “4 roues motrices”, nahavita ny fifaninanana tao anatin’ny 2 mn 50.50 s.

 

Torcelin

 

News Mada0 partages

Rugby – «Gold Top 20»: resin’Ikopa ny Bemasoandro

Nitohy tetsy amin’ny kianja Makis, omaly alahady, ny andro fahenina amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara, taranja rugby “Gold Top 20”. Nisongadina ny fandresena miezinezina azon’ireo ekipa vaventy. Anisan’izany ny nandavoan’ny FTM ny JSTA Ambondrona, tamin’ny isa 64 no ho 3. Tsy niady ny fihaonana fa nanjaka tokana ry Koroka sy ry Mika, teo amin’ny taktika sy ny tanjaka.

Efa tany amin’ny minitra farany kosa vao nivoaka ho mpandresy ny US Ikopa, nanoloana ny FBM Bemasoandro, nisaraka tamin’ny isa, 23 no ho 21. Nitarika anisa hatrany anefa ny FBM, nahatonga baolina nentin-tanana roa, tamin’ity. Nanohitra hatrany kosa ny Ikopa, na nilalao 14 aza, taorian’ny karatra mena azon’i Solofo teo amin’ny minitra faha-70.

Tany Toamasina, nomontsanin’ny Cosfa (Bebaoty), tamin’ny isa 110 no ho 10, ny ekipan’Atsinanana ary resin’ny XV Avenir tao an-kianjany, tamin’ny isa 21 no ho 17, ny Boeny.

 

Tompondaka

News Mada0 partages

Chronique: c’est parti pour une quatrième jeunesse ?

Il y aurait plus de 350 bacs à ordures répartis dans les 192 fokontany de la capitale. Le conditionnel est de rigueur parce qu’un grand nombre de ces bacs à ordures, en réalité des bennes qui devraient (encore le conditionnel) être utilisées pour le transport des ordures ménagères, sont affaissés, rongés par la rouille et par des détritus qu’on évitera de nommer, et remplissent très mal leur fonction de bac à ordures.

L’année dernière, à moins que ce ne soit la précédente, les bacs à ordures avaient fait partie des programmes de ravalement de façade qu’on nous offre à l’occasion de la Fête nationale et des fêtes de fin d’année. D’un brun-rouge en harmonie avec les briques de nos bâtiments anciens, les bacs à ordures avaient retrouvé une troisième jeunesse dont on savait qu’elle durerait le temps que durent les roses, c’est-à-dire à peine plus que la trêve des festivités.

Vous aviez oublié ce brun-rouge qui rappelle les briques, rien de plus normal. La peinture peut faire office de cache misère mais n’empêche pas les braves gens que nous sommes de jeter les ordures dans les bennes, quand c’est possible, sinon autour des bennes quand elles sont pleines et inaccessibles, autrement dit tout le temps. Depuis l’opération poubelles plus propres, la Terre a tourné sur-elle-même plus d’une fois mais le problème de nos bennes à ordures reste le même qu’hier, avant-hier, l’année dernière et l’année d’avant.

Pendant que les uns et les autres s’invectivent à défaut de prendre leurs responsabilités, nous autres citoyens consommateurs de produits aux emballages raffinés apportons chaque jour notre part de déchets ménagers aux abords des bennes qu’on n’ose d’ailleurs plus approcher tant elles sont répugnantes. On préfère s’en tenir aux bouches d’égout, aux caniveaux ou aux recoins des escaliers pour laisser négligemment tomber le trop-plein de nos seaux d’ordures.

Qu’on se le dise : une nouvelle couche de peinture aussi jolie soit-elle ne résoudra pas la question des ordures de la capitale. Il faudra trouver autre chose, et ce n’est pas nouveau.

 

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans: commission Municipale et Commission Consultative de Tamatave (8)

(Suite.)

De l’avis de M. Clarke, il faudrait que ces remorqueurs eussent une force minimum de trois cents chevaux.

M.Baillet dit que les remorqueurs qui ont déjà été utilisés pour renflouer des navires échoués appartiennent à la Colonie qui les loue à des Sociétés particulières et que leur tonnage permettrait même de les utiliser, en cas d’urgence, pour le transport de marchandises.

M.le Gouverneur Général dit qu’il aurait besoin de plus de précisions pour examiner utilement cette question.

VIII. Main-d’œuvre

L’Assemblée n’ignore pas que cette importante question a déjà fait l’objet des préoccupations de M. le Gouverneur Général. Elle se bornera à lui rappeler les intéressantes propositions faites à ce sujet par le Comice Agricole de Tamatave dans sa séance du 18 août 1917 en ce qui concerne plus particulièrement l’institution d’un carnet individuel pour l’indigène.

Pour ce qui est de l’obligation du travail, elle croit pouvoir suggérer l’idée d’imposer à chaque fokonolona une tâche déterminée.

M. le Gouverneur Général dit que cette question est des plus délicates. C’est celle qui a préoccupé le plus le Général Gallieni ; la quantité d’Arrêtés qu’il a pris et de Circulaires qu’il a rédigées à ce sujet en font foi.

Une fois les indigènes placés sous le régime du droit commun, il était impossible de les obliger à travailler plus que leurs besoins le leurs imposaient. M. le Gouverneur Général dit qu’à défaut de sanctions pénales, inapplicables en la matière, il essaiera de trouver une solution en usant seulement de sanctions civiles. Il estime que l’Administration peut intervenir dans les contrats entre colons et indigènes et que l’indigène ne puisse, sans motif valable, rompre ses engagements. Il dit aussi qu’il va s’empresser de reconstituer l’Office Central du Travail qui a été créé par le Général Gallieni ; il attend les meilleurs effets de cette institution. M. le Gouverneur Général estime que la question de la main-d’œuvre est la plus essentielle après celle de la population.

 

(À suivre.)

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo; resaky ny mpitsimpona akotry: lalànam-piainana sy fahaizana miara-monina

Omaly nifaninana, tamin’izany tsy nilaozan’ny fitenenana tafahoatra ary angamba aza nisy fihetsika mitory fifankahalana. Rehefa nivoaka ny valiny izay manambara ny safidin’ny maro hatao ho eken’ny rehetra, raha mangidy vava ny resy ka diboky ny hafaliana ny mpandresy, araky ny toe-tsaina demôkraty voalaza fa ananan’ny tsirairay sy noho ny fitiavan-tanindrazana nitarika ny rehetra hiditra eo amin’ny sehatry ny fifidianana dia mijanona eo ny firafesana na mbola samy hiezaka sy hitolona ho amin’ ny fandroson’ny hevitra izay heveriny hitondra fahombiazana amin’ny fampandrosoana ny firenena aza.

Andeha hekena fa hevitra no nijoroan’ny tsirairay fa tsy tsangan’olona no antony nitolomany. Arak’izany, samy tokony hanontany tena na ny mpandresy na ny resy, samy hikaroka ny hevitra azo hiombonana sy handrindrana fiarahana miasa. Izany akory tsy mitaky fivadihan-kevitra na fiovan-doko araky ny fomba nahazatra voalaza ho famadihana palitao, fa fifanakalozan-kevitra eo amin’ ny olom-pirenena samy milaza azy ho entanin’ny fitiavan-tanindrazana. Mandeha ho azy ny takalon’ny fiaraha-miasa rehefa milamina ny fifanekena, fa sanatria tsy hatao tsena ka anaovana adivarotra ny sandan’ny fiaraha-miasa. Izay fanaovan’ny mpilalao pôlitika ny tolona pôlitika toy ny fomban’ny mpikarama an’ady mialoha ny firotsahana an-tsehatra no mahatonga ny maro an’isa ho leo politika. Mankaloiloy ny mponina ny toetra ratsy mahazatra noho ny fisehony tazana matetika ao anatin’ny sehatra pôlitika.

Ny taham-pahavitrihana teo amin’iny fihodinana iny ampy hanzava an’izany : atsasa-manilan’ ny olona voasotra ao anaty lisitra no nidongy tsy nandatsa-bato. Izany hoe atsasan’ny mponina no nanda ka naneho ny tsy fahavononany handray anjara amin’ny amboaram-peo ifanarahan’ny vahoaka ho famoahana feo iombonana. Mazàna lalànan’ny mpandresy no manjaka mirona tsikelikely any amin’ny fanaovana jadona amin’ny kabary tsy valiana, mahazo bahana ny fanjakazakana, manangasanga ny fitondrana an-kerisetra tsy ferana. Andaniny matetika ny resy sady tsy afa-po no tsy afa-bela, dia tsy mionona amin’ ny fanoherana ara-dalàna, fa tarihin’ny fakam-panahy lasa mivarina any amin’ny fanakorontanana. Na ny mpanjakazaka na ny mpanakorontana samy nandevona ny lokaloka nifamatorana tamin’ny mpifidy omaly nandritra ny fotoan’ny fampielezan-kevitra. Aoka hitondra izay lany, aoka ho mpanohitra izay resy, aoka izay ny adilahy pôlitika manimba rivotra eto amin’ny fiarahamonina.

Léo Raz

 

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: monsieur l’agent est un ingrat

Dans la rue, dans les bars, au marché, dans les transports publics, nous pestons contre la gabegie, la corruption et la décadence. Mais dès que les forces de l’ordre s’avisent de faire leur travail, rémunéré par nos régulières contributions, nous, citoyens mécontents et râleurs, fulminons plus fort encore. Comment ? Il faudrait maintenant reprendre de bonnes habitudes, ne pas encombrer la chaussée, respecter le code de la route? Voyons, savez-vous qui je suis, Moi, Môssieur l’agent ? Comment osez-vous refuser le billet que je vous offre avec mon plus beau sourire ? Vous ne me faites pas peur ! Et surtout, vous êtes un ingrat monsieur l’agent, un ingrat.

 

News Mada0 partages

Vols de bovidés: un gendarme tué à Betroka

Accrochages meurtriers samedi dernier entre forces de l’ordre et dahalo dans le district de Betroka. Bien renseignés par des complices, des voleurs de bétails ont pris des éléments de la brigade de gendarmerie d’Isoanala en embuscade dans le fokontany d’Amindo, causant des pertes en vie humaine parmi les protagonistes.

Un gendarme a été tué samedi par des dahalo lors d’une embuscade dans la commune rurale d’Ambatomivary, district de Betroka. Sitôt alertés, des éléments de la brigade de gendarmerie d’Isoanala ont prévu d’aller au-devant de la cinquantaine de dahalo armés de fusils de chasse et d’armes blanches, qui sont venus de dérober 100 têtes de zébus de commerce à Ambatomivary, le 10 novembre dernier pour leur barrer le passage vers les monts d’Andriry.

Ayant anticipé ce mouvement des forces de l’ordre suite aux informations de leurs complices au sein de la population, pourtant, les malfaiteurs ont pris les devants pour tirer à vue sur les gendarmes à Amindo. Le GHC Jeannot Rakotoarison a perdu la vie dans les échanges de tirs qui s’ensuivirent, tandis que le commandant de brigade d’Isoanala a été blessé en recevant une balle dans la cuisse. Cinq dahalo sont par contre tombés sous les balles des forces de l’ordre, qui n’ont cessé de riposter malgré la spontanéité de l’attaque qu’ils ont subie.

Les gendarmes d’Isoanala ne lâchent pas prise et continuent de poursuivre les dahalo, même jusqu’au secteur de l’Andriry. Des éléments de la FIGN et de l’Usad en patrouille dans les périphéries y sont aussi dirigés en renfort actuellement.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Cambriolages: arrestations à Ambohimangakely

Une bande de récidivistes écumant dans la commune rurale d’Ambohimangakely, dans la banlieue de la capitale, vient d’être démantelée. Ses membres ont été placés samedi en détention préventive à Antanimora.

Une patrouille mixte de la gendarmerie et de l’autodéfense villageoise a mis la main sur une bande de cambrioleurs, prise en flagrant délit, à Ambatohasina-Betsizaraina, commune d’Ambohimangakely à Avaradrano dans la nuit de vendredi. L’audition des deux des malfaiteurs interpellés, qui sont des récidivistes libérés de prison il y a tout juste une semaine, a permis d’arrêter l’un de leurs complices et le déclenchement des recherches d’un autre. Ils ont avoué avoir opéré jusqu’à Ambohipeno, Ambohimanambola,  Avaratrankarongana, Fiaferana, etc. en plus de la périphérie immédiate d’Ambohimangakely.

Les butins saisis sur eux lors de l’arrestation ont été restitués à leurs propriétaires.

Manou

 

 

News Mada0 partages

Sava: aides scolaires à Bemanevika

Les retombées positives de la filière vanille se répercutent autrement dans les zones de production de la région Sava. L’ONG VDB (Vanille durable de Bemanevika) oriente actuellement ses activités sociales vers le domaine de l’éducation, dans une vision élargie de l’avenir de ce secteur très promoteur dans la circonscription.

Plus d’un millier d’écoliers de la commune rurale de Bemanevika, région Sava, sont prévus bénéficier des aides de l’ONG VDB à partir de cette nouvelle année scolaire. Le projet a démarré la semaine dernière par des séances de distribution de kits scolaires aux enfants des planteurs de vanilles, fournisseurs de l’association dans le fokontany d’Antognompahitra. La présidente de l’ONG VDB, Sabine Helisoa, a porté à la connaissance du public la pérennisation du projet envisagé par les affiliés, en contribution au développement des 6 fokontany de la commune rurale de Bemanevika où ils exercent leurs activités professionnelles dans le secteur de la vanille.

L’ONG VDB a également annoncé sa décision de prendre en charge la totalité des frais d’études de cinq enfants en âge de scolarité mais forcés à l’abandon, faute de moyens. «La prise en charge est prévue s’étaler jusqu’à leurs études universitaires», ont déclaré les responsables de l’ONG au cours de l’inauguration du projet d’aides scolaires, à Antognompahitra.

Les retombées de la vanille ne seront donc  plus limitées aux bénéfices financiers dans les foyers de production. Suite à cette initiative de développement durable engagée par l’ONG VDB, la population locale était effectivement satisfaite et a ainsi appelé les opérateurs de la filière à prendre modèle sur ce nouveau projet.

 

Manou

 

 

News Mada0 partages

Morondava: opérations contre les inondations

La commune urbaine de Morondava pare au plus pressé face aux fréquentes montées des eaux que subissent ses quartiers. Des travaux ont débuté pour atténuer les effets des inondations dans la ville.

Les travaux de construction d’un radier de 11 m, partant de l’épicerie « Zoher » à Namahora jusqu’au pont dit Razafipanilo à Ankisirasira, sont actuellement en cours de finition à Morondava. Destiné à protéger cette zone des éventuelles inondations en cette saison des pluies, le projet est proposé et voté par le conseil municipal dans le cadre des subventions du Fonds de développement local (FDL) en août 2017. Son coût est estimé à environ 15 millions d’ariary et les travaux sont prévus durer 30 jours.

La commune urbaine de Morondava a aussi informé le public du début des opérations de curage des canaux d’évacuation des eaux pluviales sur l’avenue principale entre la Poste et la mairie, en prévision de la saison pluvieuse qui s’annonce, sur financement du Fonds d’entretien routier (Fer).

Manou

 

 

News Mada0 partages

Nivoaka ny fonja vao herinandro: tratra namaky trano indray ireo andian-jiolahy

Nifanehatra tamin’ny zandary mpanao fisafoana amin’ny alina niaraka tamin’ny andrimasom-pokonolona ireo jiolahy namaky trano tao Ambatohasina, fokontany Betsizaraina, kaominina ambanivohitr’Ambohimangakely, ny zoma lasa teo…

Nivoaka ny fonja vao herinandro monja ny roa amin’ireto jiolahy ireto raha tafaporitsaka kosa ny naman’izy ireo. Mbola tratra teny amin’izy ireo ny entana rehefa efa tafavoakan’izy ireo tao amin’ilay trano novakiny. Isan’izany ny radio, ny telefaonina, ny bateriana fiara ary ny kojakoja an-tokantrano ka efa tafaverina amin’ny tompony avokoa, raha ny tatitra nampitain’ny zandary. Rehefa natao ny famotorana ireo jiolahy voasambotra ireo, nanondro ireo namany nandositra izy ireo ka voasambotra ny iray raha mbola eo am-pikarohana ilay jiolahy fahefatra kosa ny zandary. Nandritra ny famotoran’ny zandary hatrany no nahalalana fa efa maro ny toerana nanaovan’izy ireo ny asa ratsiny toy ny eny Ambohipeno, ny eny Ambohimanambola, ny eny Avaratrankarongana, ny eny Fiaferana ary ny faritra Ambohimangakely. Tratra niaraka tamin’izy ireo koa ny karazana fanalahidy marobe fanaovan’izy ireo ny asa ratsiny. Natolotra ny fampanoavana, ny asabotsy teo, ry zalahy ireto taorian’ny famotorana nataon’ny zandary ka naiditra vonjimaika am-ponja eny Antanimora miandry ny fotoam-pitsarana azy ireo. Nohamafisin’ny zandary fa niverina nanjohy ireo namany ao anatina fikambanan-jiolahy ireto jiolahy efa mpamerin-keloka ireto ary izao noraisim-potsiny izao indray.

Jean Claude

News Mada0 partages

Maroantsetra: lehilahy iray nahatrarana rongony 65 kg

Saron’ny zandary tao amin’ny kaominina ambanivohitr’i Morafeno, distrikan’i Maroantsetra, ny alakamisy lasa teo, ny lehilahy iray niaraka tamin’ny rongony natao tanaty kitapo maromaro ary mitotaly 65 kg. Zandary avy ao amin’ny “poste avancé” Rantabe izay voairaka hitandro ny filaminana nandritra ny androm-pifidianana no nahazo loharanom-baovao momba ny fandalovana olona mpanao trafikana zava-mahadomelina ao an-toerana ka nandray fepetra nanao ny fikarohana azy io. Voasakana avy hatrany tokoa ilay lehilahy, tsy nanampo na inona na inona niaraka tamin’ireo rongony ireo. Nogiazan’ny zandary ireo gony miisa enina nisy ireto zava-mahadomelina ireto. Nilaza izy, nandritra ny famotoran’ny zandary, fa avy any Mandritsara ny nividianany ireo ary saika mbola haparitany amina tanàn-dehibe hafa.

Hatolotra ny fampanoavana, anio, ity lehilahy ity ary hodorana eo imasom-bahoaka sy ny manampahefana ireo rongony nogiazan’ny zandary.

Jean Claude

News Mada0 partages

Tonga ny zandary, nitsoaka ireo jiolahy: votsotra ilay ankizivavikely nisy naka an-keriny

Votsotra teo am-pelatanan’ny jiolahy, ny zoma teo, i Rahima, ilay zazavavikely 11 taona teratany karana nisy naka an-keriny tao Manerinerina, ny alatsinainy 5 novambra 2018 lasa teo. Raha ny tatitra nampitain’ny zandary, nalain’ny jiolahy miisa efatra an-keriny tao Manerinerina (24 km avaratr’Ambondromamy manaraka ny RN 6) i Rahima kely. Ny ampitson’io anefa, niantso ny fianakaviany ireo mpaka an-keriny ka nitaky 200 tapitrisa Ar ho takalon’ny ain’io zaza io. Tsy nampandre ny zandary anefa ny fianakaviany na teo aza izany fitakian’ireo jiolahy izany fa nanao fikarohana avy hatrany izy ireo rehefa nandre ny momba ity fakana an-keriny ity. Efa nahazo loharanom-baovao momba ity raharaha ity anefa ny zandary ka hita ny toerana fieren’ireto jiolahy ireto. Nalefa nanao savahao tamin’ny toerana mampiahiahy rehetra ireo zandary avy ao amin’ny kaompania Ambato Boeny, miadidy iny faritra iny. Nitsoaka avy hatrany ireo jiolahy rehefa nahatsikaritra ny fahatongavan’ireo zandary ka votsotra ihany i Rahima.

J.C

News Mada0 partages

Niditra an-tsehatra ny Sif: mitaky ny taniny ny eny Laniera

Nanao hetsika fanoherana. Velon-taraina ny mponina eny Ivato sy Antehiroka ary Ambatolampy manoloana ny velaran-tany 610 ha eny Laniera, bodoin’ny olona iray ary efa nahazoany “titre”. Tsy hanaiky hatramin’ny farany anefa izy ireo ary nampanantena ny hijery izao raharaha izao ny eo anivon’ny Sehatra iombonana ho an’ny fananan-tany (Sif). Nambaran’ireo mponina fa nohajarin’izy ireo nanomboka ny taona 1963 ka hatramin’izao ny tany. Efa ahitana foto-piveloman’izy ireo izany, toy ny tanimbary, ny dobon-trondro, ny rano ivelomana… Efa nomen’ny fanjakana hohajarin’ireo tantsaha io tany io amin’ny alalan’ny MVR, ny taona 2000. Natao koa ny famindram-pitantanana ny rano ny taona 2006, niandraiketan’ny fikambanan’ny mpampisa rano. Midika izany fa neken’ny fanjakana ny hitantantan’ny vahoaka izany rano izany. Gaga anefa ireo mponina avy amin’ny tokantrano 950 mivelona eo fa efa nahavitana “titre” miisa 42 izany tany izany ny taona 2016. Tsy nahalala izany izy ireo sy ny sefo fokontany. Efa nangataka ny hanotofana ny tany ireo milaza ho tompony, saingy nolavin’ny minisitera izany.

Nambaran’ny Sif, nidina teny an-toerana ny asabotsy teo, fa tokony ho an’ireo tantsaha efa nanajary izany ny “titre”. “Tokony ho nanao fanadihadiana naka ny hevitry ny mponina eny ifotony ny fanjakana”, hoy ny eo anivon’ny Sif.  Hangataka ny eny anivon’ny fitsarana izy ireo hanafoanana ny “titre” efa azon’ireo milaza fa tompon’ny tany ka haverina ho an’ny vahoaka ny taniny .

Randria

 

News Mada0 partages

Nikija ny orana: niakatra ny rano amin’ny faritra iva

Orambe ny teto Antananarivo sy ny manodidina, omaly tolakandro. Tao anatin’ny ora iray, niakatra ny rano amin’ny faritra iva. Sahirana ireo rehetra nandeha teny Behoririka sy teny Antanimena iny. Toraka izany ny teny 67 ha sy teny Ankazomanga.

Mety efa mahazatra ireo mponina eny an-toerana izany. Efa misy ny fanamboarana ireo lakandrano any ambanin’ny arabe tanterahin’ny kaominina amin’ireo toerana maromaro eto Antananarivo. Anisan’izany ny asa tanterahina eny Andohatapenaka eny amin’izao fotoana izao. Eo koa ny lakandrano vaventy namboarina eny Ambodimita manaraka ny “digue” iny. Tanjona amin’izany ny hampihenana ny tondradrano rehefa fahavaratra toy izao.

Hatreto aloha, mbola betsaka ireo toerana mora dibo-drano. Mbola vao manomboka ny fahavaratra. Tsy tsikaritra loatra koa ny fanadiovana lakandrano nataon’ny Apipa nandritra ny fotoan’ny maintany. Mizaka ny riaka rehetra avy any amin’ny faritra avo toy ny avy any Andohalo, avy any Faravohitra… ny faritra iva toy ny eny Mahamasina, ny eny Tsimbazaza, ny eny Analakely… hatreny Isotry sy hatreny 67 ha rehetra iny.

Tatiana A

News Mada0 partages

Apiculture moderne: le transfert technologique reste un défi

Peu d’apiculteurs sont convaincus d’investir dans l’apiculture moderne. La demande est grande, mais les producteurs n’ont pas assez de matériel pour améliorer leur capacité de production. Pas plus de 15% des éleveurs possèdent des moyennes ou grandes exploitations ou du moins, suivent les techniques d’apiculture moderne.

Produire du miel de qualité et quantité suffisantes demeure un challenge pour les apiculteurs malgaches. Les aléas climatiques, les maladies, les feux de brousse et bien d’autres menaces déciment les populations d’abeilles. L’adoption de techniques modernes serait avancée comme solution à la pérennisation de la filière.

« Outre l’utilisation de la ruche moderne, qui garantie la qualité du miel produit et facilite déjà le travail de l’apiculteur en plus de l’amélioration de la production en augmentant la quantité de miel produit, l’élevage en serre ou en salle serait également une technique à adopter pour protéger les populations d’abeilles », selon la plateforme miel de Madagascar. En effet, le marché est vaste, mais la production nécessite des améliorations.

Le faible pouvoir d’achat de la population rurale fait que le coût de l’investissement que représentent l’acquisition et l’entretien des ruches modernes dépasse souvent ses possibilités. Aussi, elle a encore besoin de plus de matériel, étant donné l’évolution technologique actuelle qui n’a pas manqué de toucher la filière apicole.

Néanmoins, certaines initiatives de développement prennent forme. Madagascar a mis en place cette année deux mielleries dans l’Atsimo Atsianana et dans la Sava.

Structuration de marché

Le facteur limitant le plus important est sans doute l’absence d’un marché structuré pour écouler la production. Les professionnels utilisant des techniques avancées sont en effet contraints d’aligner leurs tarifs à ceux des apiculteurs-cueilleurs.

Madagascar est un pays producteur de miel exotique, grâce à sa richesse en plantes mellifères spécifiques pour toutes les régions. L’on connait entre autres le miel d’eucalyptus, de café, de litchi, de niaouli, de mille fleurs, de baobab… Bref, du miel presque 100% naturel. Depuis la levée de l’embargo de l’exportation vers le marché européen en 2012, les promoteurs tentent de remettre sur les rails le train de développement de cette filière et de relancer l’exportation des produits apicoles malgaches.

Et l’année dernière, selon les statistiques du ministère en charge de l’Elevage, Madagascar a pu en exporter 26 tonnes vers la France, La Réunion, Maurice, le Japon, les autres pays membres de l’Union européenne et vers les Etats-Unis.

Arh.

 

 

News Mada0 partages

Infrastructures vertes: bases d’un développement rural et urbain

«La considération des infrastructures écologiques dans la planification territoriale assurera la durabilité des ressources naturelles, ainsi que celle du bien-être de la population qui en dépend». Ce sont, entre autres, les propos de Simon Rafanomezantsoa, technicien de WWF Madagascar, à l’occasion de la Journée mondiale des villes, célébrée tout récemment.

Les études réalisées par les différentes organisations œuvrant dans la protection de l’environnement montrent que les villes génèrent des demandes importantes en ressources naturelles. Si en 2012, la demande en charbon de bois de la ville de Toliara était estimée à 28.500 tonnes, cela nécessitait la destruction de 15.000 ha de forêts. Ceci pour dire que tout l’enjeu de la résilience des villes se trouve dans la capacité des citadins à renouveler les arbres détruits pour ne pas surexploiter la forêt et éviter sa disparition totale.

Et pour WWF, « la mise en place d’une infrastructure verte, l’adaptation au changement climatique, l’amélioration des conditions de vie des populations les plus vulnérables sont les bases d’un développement rural et urbain durable et résilient. Un processus de longue haleine, qui nécessite l’intégration de tous les acteurs au service de l’environnement et de la population ».

L’infrastructure verte, très simplement, est l’ensemble des zones naturelles (forêts, aires protégées, zones agricoles, pâturages…) que nous avons choisi d’utiliser pour vivre. Nous en tirons des bénéfices, et les produits de la nature que nous exploitons peuvent se renouveler. C’est la nature qui fournit des services écologiques que nous exploitons de manière durable.

Arh.

 

News Mada0 partages

Tsiperifery: des projets de domestication

Deux projets de recherche et de développement lancés depuis 2017, DomeTsip et CapeTsip, ont permis d’enclencher le processus de domestication du Tsiperifery, ce poivre endémique de Madagascar, sur quatre sites pilotes dans l’Analamanga, le Vatovavy-Fitovinany, l’Analanjirofolo et la Sava.

La filière tsiperifery constitue une activité génératrice de revenus pour les exploitants agricoles et ce, en sus de la riziculture ou encore de la culture de vanille comme dans la Sava. Actuellement, l’épice est juste cueillie par les paysans et vendues tout de suite à des collecteurs. La Cirad recommande une étape de transformation au niveau des exploitants agricoles.

Les dernières prospections de marché montrent qu’en prix Fob au départ de Madagascar, l’exportation se fait entre 17 et 30 euros le kilo. Et d’après les enquêtes faites par le Cirad, en sortie d’un importateur, le prix monte entre 40 à 50 euros le kilo et à la vente en détail, il affiche une moyenne de 187 euros/kg, soit 25% de plus que le prix il y a deux ans. Tout cela pour dire que la filière se porte bien en Europe, les prix continuent de monter et la demande devient importante.

Arh.

 

 

 

 

 

News Mada0 partages

Manakara: potiky ny rambondanitra mahery vaika ny vokatra letisia

Ny herinandro lasa teo, nanapotika tanteraka ny fambolena maro ao anatin’ny distrikan’i Manakara ny rambondanitra mahery vaika. Voadona mafy tamin’izany ny kaominina Nosiala sy Tatao.

Tao anatin’ny 40 mn monja, potika hatrany amin’ny 90 % ny vokatry ny fambolena maro ao anatin’ny distrikan’i Manakara, vokatry ny fandalovan’ny rambondanitra mahery vaika. Tsy misy antenaina intsony, ohatra, ny letisia, vokatr’izay andro ratsy izay, nefa hisokatra amin’ity volana novambra ity ny fotoam-piotazana. Tsy ny letisia ihany fa ny lavanila, ny akondro, ny vary hatramin’ny trano fonenan’ireo tantsaha, sekoly, hopitaly CSB, fiangonana…

Any amin’ny kaominina Nosiala sy Tatao no tena niharan’io andro ratsy io fa tao koa ireo kaominina manodidina hafa. Nitondra ny fitarainan’ireo mponina any amin’io distrika io ny solombavambahoaka, Andriantsizehena Benjamin Urbain, ho an’ny governemanta sy ny BNGRC. Hatramin’izao anefa, raha ny vaovao avy any an-toerana, tsy mbola misy fanampiana tonga any amin’ireo tantsaha niharan-doza. Variana amin’ny fifidianana aloha ry zareo.

Fatiantoka toekarena goavana ho an’ny faritra Vatovavy Fitovinany iny fandalovan’ny andro ratsy iny. Taona maromaro izay, efa tsy tafavoaka ny vokatra letisia ao Manakara na ho an’ny tsena eto an-toerana fotsiny aza, noho ny faharatsian-dalana sy ny fahalafosan’ny saran-dalana. Vitsy, noho izany, ireo mpanangom-bokatra tonga any an-toerana mandray ireo vokatra ireo. Ny taona 2017, nihena 50 % ny famandrihana voarain’ny mpamboly.

Amin’ity taom-pamokarana ity, noho ny fifampiraharahana samihafa, misy ihany ireo mpandraharaha vonona handray ny vokatra ao amin’ny distrikan’i Manakara, saingy izao tra-pahavoazana izao indray !

Tombanana ho 41 % amin’ny vokatra letisia rehetra misy any amin’ny ilany atsinanan’ny Nosy ny avy ao Manakara. Ireo vondrona mpandraharaha amin’ity vokatra ity (Gel), manondrana eo anelanelan’ny 16 000 t sy 20 000 t isan-taona.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Vola Mahasoa sy FDA: nifanaraka hahazoan’ny tantsaha mindram-bola

 

Olana hatramin’ny ela ny tsy fahazoan’ny mpamboly famatsiam-bola. Tsy araka ny dokambarotra misy ao amin’ny banky sy ny fampanantenan’ny mpamatsy vola lehibe ny zava-misy. Matetika, miveri-maina ny tantsaha, raha mitady fampindramam-bola any amin’ny banky mahazatra. 3 na 4 % monja ny tantsaha mahazo fampindramam-bola. Tsy omena tsiny koa anefa ireo mpamatsy satria tsy misy antoka mazava izay fampindramam-bola izay.

Ny volana oktobra lasa teo, nifanaraka ny Vola Mahasoa sy ny FDA (Fonds de développement agricole) ho amin’izany famatsiam-bola izany. Hatsaraina sy hampitomboina ny fomba hahazoan’ireo tantsaha fampindramam-bola, araka io fifanarahana vaovao vita io. Miankina amin’ny tetikasa aroson’ny mpangataka ny fahazoana izany, araka izay nofaritan’ny FDA ihany koa.

Niarahan’ny roa tonta nifanaraka ny mety hahazoana fampindramam-bola mitohy sy ny fiantohana ny volan’ny mpampindrana. Anisan’ny sarotra indrindra io fiantohana io any amin’ireo vondrona mpampindram-bola madinika (IMF)*. Olana iray hafa mampikatso ny fampandrosoana ny fambolena sy ny fiompiana ny maha ambony loatra ny zana-bola alain’ireo IMF ireo. Manodidina ny 22 %  ny salanisa amin’izany zana-bola izany, nefa azo ahena hatrany amin’ny 5 na 6 % raha be indrindra, araka  ny fanamarihan’ny mpiasa sasany ao amin’ireny IMF ireny ihany.

Tsy voateny momba izay zana-bola izay eo amin’ny fifanarahan’ny Vola Mahasoa sy ny FDA. Misy amin’ny faritra 15 izao ny FDA, kendrena ho tratra ny faritra rehetra mialoha ny taona 2020. 35 miliara ariary ny fampindramam-bola avy aminy hatramin’izay.

 

R.Mathieu

News Mada0 partages

Faran’ny herinandro an-tsary

« Andriamanitra ô ! Inona ary ity », seho niarahana tamin’i Françis Turbo teny amin’ny CDA Andohatapenaka, omaly. Ankoatra ny maso nahita ny fihetsika, nanapa-tsinay ihany koa ny teny naloaky ny vava !

Notanterahina ny asabotsy 10 novambra teo, tao Anosy Avaratra, ny fandevenana an-dRaparivo Ramaheninarivo Roland, andrarezin’ny hosodoko malagasy.

Nanatontosa : HaRy R. sy Fanou ary Mamiherison

News Mada0 partages

Voka-pifidianana: misongadina hatrany Rajoelina

 

Voaporofo tamin’iny fifidianana filoham-pirenena fihodinana voalohany iny ny fahamatoran’ny kandidà Rajoelina. Eo ny maha matihanina azy. Ny fahaiza-mandrindra sy mitarika ny hetsika ary ny asa rehetra atao. Manampy ireo ny faharesen-dahatra eo amin’ny fotokevitra ijoroana sy ny ideolojia.

Tombony ho azy ny vina mitombina

Manana vina mitombina sy azo tanterahina ka tsy nahagaga raha naharesy lahatra ny maro.

Ankoatra izany anefa, ny hoenti-manana toy ny lafiny vola sy ny fitaovana manampy ireo rehetra ireo, ankoatra ny efa fananany ny fototra hatrany lavitra rehetra any. Eo koa ny tambajotra samihafa nampiasaina ary ny lafiny serasera na ny fifandraisana amin’ny sehatra rehetra. Nananany delege avokoa ny birao fandatsaham-bato rehetra, manerana ny Nosy.

Voafafa ny filazana ny maha mpanongam-panjakana…

Tsy nahagaga raha resiny avokoa ireo mpifanandrina aminy ka itarihany ny voka-pifidianana amin’izao fotoana izao.  Voaporofon’iny latsa-bato iny ny krizin’ny taona 2009, nifanandrinany tamin-dRavalomanana. Mazava ny fandreseny ary voafafa hatrany amin’ny fitanisana fa mpanongam-panjakana ny mpanorina ny IEM.

Vita hatreo ny HVM sy ny forongony

Etsy andaniny, vita hatreo ny amin-dRajaonarimampianina. Anjaran’ny ekipany sy ireo manodidina ny HVM ny mamaly ny fanontaniana momba ireo tsy nety rehetra nataon’izy ireo teo amin’ny fitondrana, eny anivon’ny Fitsarana avo (HCJ).

Ao anatin’izany rehetra izany, aoka hojerena amin’izay ny hampandrosoana marina an’i Madagasikara ka hijerena ny tombontsoa ambonin’nyfirenena.

Randria

 

News Mada0 partages

«Kônferansa momba ny soratra » 2018: voarakitra anaty boky ny  votoatin-kevitra

Hetsika kolontsaina sy fanabeazana manomboka mahazo vahana ny « Kônferansa momba ny soratra ». Manomboka manana ny lanjany ihany koa satria nahitana fivoarana lehibe hatrany raha oharina amin’ny teo aloha.

Tontosa soa aman-tsara, ny asabotsy 10 novambra teo tao amin’ny Haitsiron’Iarivo eny Alarobia,  ny « Kônferansa momba ny soratra » andiany faharoa na ny « KMS 2018 ». Hetsika ho fampitiavana sy ho fampivelarana ary ho fampiainana hatrany ny tontolon’ny soratra sy ny teny fanaon’ny vondrona Koloko sy hajaiko ny teniko (KHT). Anisan’ny nisongadina indrindra tamin’izany ny nivoahan’ny boky « Kônferansa momba ny soratra andiany faharoa » (KMS 2018). Voarakitra ao anatin’io boky io avokoa ny votoatin’ny velakevitra nataon’ireo efatra mianadahy teny an-toerana. Tafiditra ao anatin’ity boky ity avokoa ireo hevi-baventy sy mafonja narahim-panazavana feno tanteraka nandritra ny famelabelaran-kevitra nataon’Andrianimerina Hobiana, i Riambola Mitia, i Sitraka Feno Tanteraka ary i Na Hassi. Mpandaha-teny izay samy nanamafy rahateo ny lanjan’ny boky eo amin’ny fampivoarana ny isam-batan’olona sy ny fiarahamonina ary ny firenena iray manontolo mihitsy. I Johana Ra, mpanolotsaina ao amin’ny Zoromanga, no nanoratra ny « Teny mialoha » ary i Soamiely Andriamananjara, tonia mpanatanteraka ao amin’ny Takelaka Tsara Soratra, kosa ny nanao ny teny farany ao amin’ny fonon’ny boky.

Nafana ny fifanakalozan-kevitra

Samy nanan-danja lehibe ho an’ny mpanatrika avokoa ireo lohahevitra efatra novelabelarina nandritra ity « KMS 2018 » ity. Vokatr’izay, nafana ny fifanakalozan-kevitra teo amin’izy ireo. Anisan’ny goavana tamin’izany ny tokony hatao hiatrehana ireo lesoka mahatonga ny teny malagasy hiala tsikelikely eny am-bavan’ny Malagasy tompony. Tao koa ny olana momba ny fanabeazana tsy mifaka amin’ny maha Malagasy ka mampitsingevana zavatra maro, sns.

Natsidiky ny mpanatrika teny antsefantsefan’ny fifanakalozan-kevitra teny ihany koa ny tokony hanatanterahana fifaninanana maro eo amin’ny tontolon’ny soratra. « Hitondra finiavana sy fampirisihana ary fikarohana bebe kokoa ho an’ny mpanoratra sy izay vonona ny hanoratra ny fisian’ireny fifaninanana ireny », hoy ireo nambaran’ireo nifanakalo hevitra.

Nipoitra nandritra ny « KMS 2018 » ihany koa ny tolo-kevitra ny amin’ny tokony hamoahan’ny KHT revio hirakitra asa soratra voafantina.

Marihina fa nanohana hatrany tamin’ny fanatontosana ny « KMS » ny Haitsiron’Iarivo sy ny Zoromanga.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

«… Hitory ny fiderana Azy…»: nahatafita hafatra ny « Mila midera 2 »

Anisan’ny hetsika fanao sy ahafantarana ny Association des jeunes chrétien ny fanatanterahana rindrankira fiderana ahitana mpandray anjara maro. Tontosa tetsy amin’ny CCEsca Antanimena, omaly, ny « Mila Midera 2 », niompana tamin’ny lohahevitra «… Hitory ny Fiderana Azy… ».  Seho an-tsehatra nahatafita hafatra ho an’ny mpijery satria ankoatra ny fifalian’ny maso, nifantoka tanteraka tamin’ny zava-boalaza sy nitranga teny an-tsehatra izy ireo. Hitan’ny maso sy ny ren’ny sofina ka niteraka fihavaozana sy aim-panahy vaovao indray ho azy ireo.

Na ireo mpanakanto nasaina na ny Association des jeunes chrétien, samy nahatontosa ilay fampitan-kafatra avokoa hany ka tao anatin’ny hafanana ny nifamatoran’ny teny an-tsehatra sy ny mpijery.

HaRy Razafindrakoto

 

Ino Vaovao0 partages

FANAMORIANA FIARAKODIA - SLALOM TAC’S 2018 : Tompondaka i Mika Rasoamaromaka

Tamin’ity kosa dia ny zanany Faniry Rasoamaromaka sy Mika Rasoamaromaka no voahosotra ho tompondaka Teo amin’ny “Slalom Tac’S 2018”. Ity farany dia teo amin’ny filaharana ankapobeny sy ny M10 ary ny “Espoir”.

I Faniry Rasoamaromaka kosa dia fahatelo teo amin’ny filaharana ankapobeny, fahatelo teo amin’ny M10 ary faharoa teo amin’ny “Espoir”. Misy fanantenana eo amin’ny sehatry ny fanamoriana fiarakodia tokoa izy ireo raha izao no hitohy.

M.R.

Ino Vaovao0 partages

MAROANTSETRA : Rongony amin’ny kitapo milanja 65 kilao saron’ ny zandary

Lehilahy iray no voasambotra tamin’ izany. Zandary miisa 3 avy ao amin’ny PA Rantabe, izay voairaka hitandro ny filaminana nandritra ny androm-pifidianana no nahazo vaovao mikasika ny fandalovan’olona mpanao varo-maizina zava-mahadomelina teo an-toerana ka nandray fepetra ny hikarohana azy io. Tsy ela tokoa dia voasakana ity lehilahy ity ary nosamborina, raha nogiazana kosa ireo gony miisa 06 miampy ireo rongony nentiny. 

Tamin’ny famotorana moa no nahalalana fa avy any Mandritsara no nividianany an’ireo ary saika mbola halefany haparitaka amin’ny tanàn-dehibe hafa. Hatolotra ny fampanoavana amin’ny 12 novambra 2018 izao ity mpanao trafikana zava-mahadomelina ity raha hodorana eo imasom-bahoaka sy ny manam-pahefana kosa ireo rongony voageja.  

Misahana andraikitra maro ny Zandarimariam-pirenena raha momba ny fandriampahalemana sy filaminana, ka na hafa aza no anton’ny iraka nampanaovina dia mandray andraikitra hatrany ireo zandary manoloana izay fandikan-dalàna reny sy hitany, andro aman’alina ho fiarovana ny andrim-panjakana sy ny vahoaka ary ny fananany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

MPANAFIKA TAO VOHEMAR NORD : Naiditra am-ponja vonjimaika ao Antalaha

Fanomezam-baovao avy amin’ny olona tsara sitrapo no nahatrarana ireo jiolahy ireo ny alatsinainy 5 novambra lasa teo. Tratra tany amin’izy ireo ny fitaovam-piadiana maro toy ny basy vita gasy, bala sy ireo fitaovana entina mamaky trano, fitafiana fampiasan’ny mpitandro filaminana. Raha tsiahivina dia voatifitra ilay raim-pianakaviana nandritra ny fanafihan’ireo jiolahy miisa dimy ireo, ary lasa niaraka tamin’ izany ny fahitalavitra, ny finday ary ny volabe izay azo tamin’ny fivarotana lavanila. 

Mbola tratra tao amin’ny tranon’ ireo jiolahy ny ambin’ny vola izay nangalarin’izy ireo. Raha ao amin’ny faritra Sava no resahina dia mateti-pitranga ny fanafihana atao amin’ireo izay fantatra fa avy nahalafo lavanila. Hita araka izany fa tsy mandry fahalemana ny ao amin’ny Faritra Sava, mandritra sy aorian’ ny fiotazana lavanila.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

TAFAKATRA ETO AN-DRENIVOHITRA NY DAHALO : Mifarimbona nampandry tany ny Emmoreg

Mihorohoro fatratra noho izany ny mponina ka voalaza fa ny tanàna eny Ambohimalaza, Ambatomanga, Manjakandriana ary Anjeva iny no lasibatra tamin’izany. Milaza ireo fokonolona fa fitaovana ao an-tokantrano ary tsy  mifidy entana halaina izy ireo toy ny solosaina, finday, volamena sy ireo entana sarobidy maro samihafa. Rehefa sahy manohitra azy anefa ny mponina dia  ampihorohoroin’ireto olon-dratsy  fa hovonoina tsy misy hatak’andro. 

Eo anatrehan’izay tranga izay dia misy mihitsy ireo milaza fa lasa mitsoa-ponenana noho ny tahotra, ary tsy vitsy ireo mandry any an-tsaha. Vokany, nidina tany an-toerana ireo mpitandro filaminana sy ny Emmoreg mba hijery ny tena zava-misy marina ka hampandry tany ao anatin’ny fotoana maromaro. Misy moa ireo milaza fa tsaho ity tranga ity ary entina hanakorontanana ny sain’ny olona mba tsy  ho variana loatra intsony  amin’ny valim-pifidianana. 

Manamafy hatramin’ny farany anefa  ny mponina eny amin’ny manodidina fa mandry an-driran’antsy tokoa  izy ireo ary manao antso avo amin’ny fitandroana ny ainy sy ny fananany. Manara-maso akaiky ny zava-misy araka izany ny mpitandro filaminana amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FILOHAM-PIRENENA : “Tsy azo irotorotoana ny famoahana ny vokatra”

Ny lamina rehetra hoentina hamoahana ny voka-pifidianana dia mifanaraka amin’izay voafaritry ny lalàna ary izany no anisany mampitarazoka izany. Nambaran’ny filohan’ny Céni hatrany fa tsy azo irotorotoana ny famoahana ny vokatra satria mety hitera-doza eto amin’ny firenena indray. Izay lalàna natao hamaritra ny zotram-pifidianana irery ihany, hoy izy no aoka hampiharina.

«  Raha ny lalàna manan-kery no jerena dia fito andro aorian’ny fandraisana vokatra farany avy amin’ny sampan-draharaha misahana ny fanisam-bato (Srmv) no tsy maintsy mivoaka ny voka-pifidianana vonjimaika ofisialy, izany hoe tsy maintsy miandry ireo fitanana an-tsoratra orizinaly izay vao azo avoaka manontolo ny vokatra. Izay no nahatonga ny famerana ho amin’ny 20 novambra ny famoahana ny voka-pifidianana eto amin’ny Céni. 

Tsy misy dikany ny fihazakazahana izay mety hitera-doza ho an’ny firenentsika fa aleo manaja izay voasoratra ao anatin’ny lalàna manan-kery  », hoy hatrany ny fanazavana noentin’ny filohan’ny Céni, Hery Rakotomanana. Misy anefa ireo miezaka manaparitaka valim-pifidianana izay milaza sahady fa ny kandidà iry na ny kandidà itsy no lany. 

Misy ihany koa ny mamoaka ny vokatra araka izay Kandidà tohanany. Ireo trangan-javatra rehetra ireo anefa dia anisany manakorontana sy mampihorohoro ny saim-bahoaka. Manoloana izany indrindra ny namoahan’ny teo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana sy ny Fitsarana avo momba ny Lalàm-panorenana fanambaràna miharo fampitandremana, fa izay vokatra avy any amin’ny Céni irery ihany no manan-kery amin’izao famoahana tsikelikely ny voka-pifidianana vonjimaika tsy ofisialy izao. Ilaina hatrany ny mitazona ny fitoniana sy ny filaminana indrindra fa ho an’ireo kandidà nifaninana tao anatin’ iny fifidianana izay ho Filoham-pirenena, notanterahina tamin’ny 7 novambra 2018 lasa teo iny.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FILOHAN’NY CENI : Nandiso tanteraka ny filazana sy ny tsaho fa nandray volabe izy

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny tenany, nitondra valin-kafatra avy hatrany ary nanameloka ireo vaovao tsy marina misy miezaka manaparitaka.

Mafampana ihany ny toe-draharaham-pirenena amin’izao ankatoky ny fiandrasana ny voka-pifidianana ofisialy izao. Misy hatrany ireo mikasa hamboly korontana etsy sy eroa noho ny tsy fahazakana demokrasia sy izay mety havoakan’ny valim-pifidianana. Tahaka ny fomba fanaon’ireo mersenera politika efa nisy teto amin’ny firenena hatramin’izay dia ny tambajotra sosialy «  facebook  » hatrany no ampiasain’izy ireo amafazana izao antsanga tsy aman’orana rehetra izao. 

Ny filohan’ny Céni, Hery Rakotomanana sy ireo mpiara-miasa akaiky aminy indray ankehitriny no lasibatra. Miparitaka ny vaovao tsy marina fa nisy kandidà ho filoham-pirenena iray nanome volabe azy ireo mba hanova ny voka-pifidianana. Misy mihitsy aza ireo sahy nilaza fa nahita maso tamin’ny nandraisany ilay vola. Ny faran’ny herinandro lasa teo no nitondra valin-kafatra miompana indrindra amin’io fanenjehana mihatra aminy io ny filohan’ny Céni.

«  Tsy marina velively izany fa finiavana ny hanakorontana saim-bahoaka sy ny firenena  », io raha fintinina ny nambarany. «  Misy ny milaza ary miteny fa nahita maso mihitsy izany trangan-javatra izany. Mipetraka àry ny fanontaniana hoe oviana ary taiza tompoko  ? Maniraka izay niteny izany ny tenako mba hamaly an’izany fanontaniana izany hivoahan’ny marina ary maniraka ihany koa izahay ho an’izay te hiteny na hiampanga mba hanaporofo ny zavatra lazainy. Aoka isika mba samy ho tompon’ andraikitra fa tsy hifototra amin’izay kajikajy politika na fientanam-po fotsiny izay mety hitera-doza ho an’ny firenentsika  », hoy ny filohan’ny Céni, Hery Rakotomanana raha nitondra valin-kafatra. 

Tato anatin’ny herinandro mahery izay no niparitaka io vaovao tsy marina io. Vaovao izay ezahin’ireo heverina ho mersenera politika aely etsy sy eroa hoentina hampihorohoroana saim-bahoaka sy handotoana ny Céni ao anatin’ny adidy sy andraikitra lehibe sahaniny manoloana indrindra ny fikarakarana ny fifidianana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA VOALOHANY : Efa voangona daholo ny voka-pifidianana rehetra

Efa azo daholo izany ny vokatra avy amin’ireo birao fandatsaham-bato miisa 170.  Araka ny voarakitra dia 108 682 ireo mpifidy voasoratra anarana. 45324 kosa ireo tonga nandatsa-bato, izany hoe 41,70% ny taha-pahavitrihana. 42 424 no isan’ny vato manan-kery. 1816 kosa ny vato maty. Ny mpifidy 26 802 dia nifidy ny kandidà faha 13, Andry Rajoelina, filohan’ny TGV/MAPAR  avokoa. 

Izany hoe 63,18% ny vato azony. Mpifidy miisa 12 533 kosa no nifidy an’i Marc Ravalomanana, kandida ny TIM faha-25, izany hoe ny 29,54%. Ny filoha vao niala kosa dia ny kandidan’ny HVM, laharana faha 12 dia  nahazo vato 1506, izay manome ny salan’isa 3,55%. Efa feno izany ny vokatra avy eto amin’ny kaominina ambonivohitr’i Mahajanga voalohany, Distrikan’i Mahajanga voalohany. Andrasana kosa ny valin’ny fifidianana amin’ireo distrika hafa mandrafitra ny Faritra Boeny.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

ORINASA MPANDRAFITRA HAZO AO TSARARANO : Naaton’ny fanjakana ny asa

Rehefa nidina ifotony ny tompon’andraikitra  avy ao amin’ny sampan-draharaha misahana ny tontolo iainana dia naka io fanapahan-kevitra io, ny zoma teo. Nitaraina tany amin’ny tambajotra miaro ny zon’ny mpanjifa mantsy ny manodidina noho ny tabataba ateraky ny fiasan’ny milina amin’ny fotoana tsy voafetra sy ny vovoka hazo miparitaka hatrany an-tranon’olon-kafa eny amin’ny manodidina. Tonga nanadihady ny tompon’ andraikitra ka niaraka nanapa-kevitra ny hanajanona ny asa mandra-pahavitan’io rindrina io.

Rehefa vita izany dia antsoina indray ny ao amin’ny sampan-draharaha misahana ny tontolo iainana hijery ny asa vita, ka raha ara-dalàna ny taratasy sy fanomezan-dalana hafa dia mahazo miverina miasa izy ireo. Manambara izy ireo fa misy lalàna mifehy ny fanorenana orinasa na fotodrafitrasa eny amin’ny fokontany. Rehefa misy fitarainana dia midina ifotony izy ireo mijery raha mikasika ny sampan-draharahan’izy ireo na tsia ny fitarainana.

Rehefa voamarina fa eny dia miantso ny sampan-draharaha hafa voakasika. Eo no miara-mijery ny vahaolana fanafoanana na fanalefahana ny fanelingelenana, izay miainga amin’ny lalàna avokoa. Ny tanjona moa dia ny fampanaraham-penitra ny orinasa madinika.

Vanessa  

Ino Vaovao0 partages

SIDA : 0,3% amin’ny mponina voatily no voaporofo fa mitondra ny tsimok’aretina

Nisy ny atrik’asa natao tao amin’ny Hotel du phare Mahajanga, tamin’ny herinandro teo. Misy ny tomban’ ezaka natao nahafahana nanatsara ny fomba fiasa. Betsaka ny ezaka natao amin’ny fitiliana ary nitombo ihany koa ny olona mitondra tsimok’aretina amin’ireo efa voatily. Araka izany, misy ny fanaraha-maso raha mandeha tsara ny fiarovana, fantarina raha efa ela na vao haingana no nitondran’izy ireo ny otrik’ aretina saingy izao kosa vao afaka nanao fitiliana.

Fantarina koa raha efa vonona ny tompon’andraikitry ny fahasalamam-bahoaka handray an-tanana sy hanome fitsaboana ireo olona mitondra tsimok’aretina maro. Tokony homena “antirétroviral  » na ARV izy ireo ary arahi-maso ny fahasalamany mba tsy hanaparitaka ny tsimok’aretina sy hiovan’ny fitondrana tsimok’aretina ho aretina. Marihina moa fa aretina manimba ny hery fiarovana ny VIH ka mora andairan’ny karazan’aretina ny olona voany. Ireo aretina tsy mahery dia mety hamono azy ireo, noho ny vatany tsy afaka miaro tena intsony. 

Sehatra maro mikasika ny fahasalamana sy ny foloalindahy ary ny fikam banana maro samihafa sy birao iraisam-pirenena momba ny asa miaraka amin’ireo tompon’andraikitra amin’ny politika nasionaly miady amin’ny fiparitahan’ny tsimok’aretina no nasaina nanatrika io fotoana io.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

KARDINALY TSARAHAZANA : « Tandrovy ny firahalahiana sy fit...

Ny fahatsorana sy fahatahoran’ny Evekan’i Mahajanga an’Andriamanitra no niaingany tamin’izany. Nanome hafatra ny mpiray tanindrazana izy dia ny hitazonana ny fifankatiavana sy fiombonana. Tazony mafy ny finoana mampitambatra sy mampiray fa ny asan’ny demony dia mitady ny hampisaraka.

Ny tsy fanarahana ny hafatr’i Kristy no mahatonga antsika mikorontana sy tsy milamina. Raha tsy Andriamanitra no atao ho lohalaharana dia korontana no misy. Mbola misy ireo mitana ny fahamarinana sy fifankatiavana, ka aza mety horebireben’ny demony. Nisy moa ny vavaka fangatahana fitiavana, fahamarinana ary fandriampahalemana ho an’ny Nosy. 

Nangataka an’Andriamanitra hisafidy olona mety hotarihiny mba hampanjaka ny rariny sy ny hitsiny ary ny fifankatiavana. Mikatsaka ihany koa ny hampanjakana ny rariny sy ny fiadanana ary ny fandriampahalemana manerana ny Nosy entina hampandrosoana ny firenena. Ny kardinaly Tsarahazana moa no nitarika ny Eokaristia fanaovam-beloma farany sy fanomezana tsodrano ny nofo mangatsiakan’ny Evekan’i Mahajanga Mgr Rakotondrajao Roger Victor Solo. 

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA AMBOHIMANAMBOLA : Zazakely vao teraka hita faty, nofonosina harona plastika

Tsy amin’ny toerana iray fa saika aharenesana izany avokoa ny faritra maro eto Madagasikara. 

Ny zoma lasa teo tokony ho tamin’ny  iray ora tolakandro tany ho any, tao Antanetibe Kaominina Ambohimanambola Distrikan’Antananarivo Avaradrano no nahitana izany raha ny tatitra voaray avy amin’ny mpitandro filaminana. Teo amoron-dalana no nahitana ity zazarano ity ary  nofonosina harona plastika. 

Ny lehiben’ny fokontany tao Antanetibe niaraka tamin’ny mponina ary ny mpitsabo  no nandray andraikitra  nijery izany, ka izy ireo ihany koa no nandray an-tanana nandevina azy taorian’ny fizahana natao. 

Voamarika tamin’izany fa tsy mbola fantatra mazava  ny reny nahavanon-doza ka tsy maintsy nanapa-kevitra ny fokonolona tamin’ny fandevenana azy. Efa misokatra ny  fanadihadiana ataon’ny mpitandro filaminana.

Tatianà R.

Tia Tanindranaza0 partages

Fananan-tany eto MadagasikaraMbola ambany ny hetra ampidiriny

Miditra tanteraka amin’ny fanatontoloana amin’izao fotoana izao ny firenena afrikanina. Io sehatra io nefa no vao mainka mampahantra hatrany indrindra ireo firenena marefo ara-toekarena tahaka an’i Madagasikara.

Nisy izao ny fifanarahana nataon’ireo firenena afrikanina indrindra ny any Andrefana niarahana tamin’ny Vondrona Eoropeanina ny amin’ny fampidinana ny haban-tseranana izay anisan’ny mampidi-bola betsaka amin’ny fanjakana. Rehefa manao ireny fifanarahana ireny dia mila mitandrina tsara ny firenena, indrindra ny aty Afrika sao dia ry zareo matanjaka hatrany no mahazo tombony. Raha manao ireny karazana fifanarahana ireny i Madagasikara dia mila mijery sehatra hafa hanentsemana ny ho mety ho lavaka amin’ny vola tokony hiditra. Soa aloha fa mbola misy hatrany ireo sehatra tsy voatrandraka kanefa tokony hampidi-bola be amin’ny resaka hetra. Anisan’izany ny sehatra fananan-tany izay mbola hanjakan’ny tsy ara-dalàna sy ny kolikoly kanefa tokony hampidi-bola be ara-ketra amin’ny fanjakana. Mila mametraka politika mazava amin’ny ady mahakasika ny fananan-tany sy ny fikarakarana ny titra sy ny kadasitra fotsiny ny fanjakana. Rehefa  ara-dalàna sy mandeha amin’ny tokony ho izy izany rehetra izany dia ho mora ny fampihenana ny kolikoly sy ny fanatsarana ny fanangonan-ketra atao amin’ny sehatra fananan-tany. Amin’izay fotoana izay dia sady hahazo tombony ny vahoaka amin’ny fanamorana ny fananan-tany fa indrindra ihany koa hihatsara ny fampidiran-ketran’ny fanjakana.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fandraharahanaMiahotra amin’ny fampiasam-bola maharitra ny maro

Tarafina amin’ny totalim-bola ampindramin’ny banky ny sehatra fandraharahana eto Madagasikara. Araka izany dia salama ny toekarena raha mizotra miakatra ny vola ampindramin’ny banky (crédit bancaire).

 

Raha ny eto Madagasikara dia nahitana fihenana izany satria nidina ho 13, 8% ny faran’ny volana septambra 2018 teo raha toa ka 18,6% ny faran’ny taona 2017 araka ny tatitry ny Banky Foibe. Manodidina ny 5.400 miliara Ariary ny totalin’ny vola ampindramina omena ny sehatra  tsy miankina avy any amin’ny banky amin’izao fotoana izao.  Raha oharina ny tamin’ny herintaona dia nisy ny fidinana hatramin’ny 700 miliara Ariary raha atao ny kajikajy amin’io taha 13,8% io. Na izany aza dia hita taratra fa haingana kokoa ny fisondrotry ny vola hanaovana fandraharahana amin’ny fotoana antonony sy maharitra (crédits bancaires à moyen et long terme) noho ny fotoana fohy (investissement à court terme) amin’izao fotoana izao ary hisy akony tsara amin’ny fisondrotry ny harinkarena izany. Mbola olana hatrany ny maha vitsy ireo fandraharahana atao amin’ny fotoana lava eto Madagasikara satria saika ny fampiasana vola amin’ny fotoana fohy hatrany aloha eto no mbola betsaka sy ataon’ny olona nohon’ny zava-misy sy ny tahotra ny amin’ny tsy fahasalaman’ny fandraharahana. Misy akony mivaingana amin’ny toekarena anefa ireny fampiasam-bola amin’ny fotoana lava ireny raha oharina amin’ny fanodinam-bola amin’ny fotoana fohy izay mampirona ny mpandraharaha eto amin’ny firenena.

Tsirinasolo

   

Tia Tanindranaza0 partages

Aretina pestaVoafehy tamin’ity taona ity

Tamin’ity taona 2018 ity no nilamina indrindra ny aretina pesta teto amintsika, araka ny fanadihadiana natao.

Hatramin’ny fiandohan’ny volana aogositra, nifarana ny 5 novambra lasa teo mantsy dia nijanona ho 38 isa ireo olona voamarina fa voan’ity areti-mandoza ity ka ny 32 amin’ireo no fantatra fa voan’ny pesta atoditariana raha pesta aretin-tratra kosa no nahazo ny enina ambiny. Ny 28 amin’iretsy voalohany no fantatra fa mbola manaraka fitsaboana eny anivon’ny hopitaly ary efa mihatsara tanteraka ny fahasalamany. Miantso ny  olona mba tsy handoro tanety ka hiakaran’ny voalavo eny an-tanàna ny dokotera Mamisoa Herizolala, tompon’andraikitra eny anivon’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka misahana manokana ny aretina pesta. Manentana ny rehetra mba hanaja ny fahadiovana ihany koa ny tenany ho fitandroana ny fahasalaman’ny tsirairay avy. Nomarihiny manokana fa distrika 11 isa no mbola ahitana aretina pesta eto amintsika toa an’i Betafo, Midongy atsimo, Ambositra,  Moramanga, Ambalavao,  Befotaka, Tsiroanomandidy….

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandemen-tsaina sy fampisaraham-bazana

Raikitra ny fandemen-tsaina isan-karazany ataon’ny kandida iray sy ny mpomba azy fa efa azon’izy ireo, hono, ny fandresena amin’ity fifidianana ity.

Tsikaritra ho nandihy tsy afa-tavony ary nezahina novoizina tamin’ny haino aman-jery fa efa azo, hono, ny amboara ! Tsy hisy hanaiky lemena ara-tsaina tahaka izany eto ! Miandry am-pahendrena ny Malagasy ary maniry ny mangarahara fa sao mitetika ny ho fetsy sy mihevitra ny vahoaka ho bado eto. Toa misy zavatra hafahafa sy mifampidipiditra mantsy momba ity fifidianana ity. “ Toy ny vero notengenam-pody ka tsy folaka fa milefitra” ny vahoaka, mba hitandroana ny soatoavina Malagasy. Tsy tokony hohararaotina amin’izany anefa. Rehefa ireo anie no mitroatra hiaro ny safidiny sy hanohitra ny tsy rariny ka tsy ho tana e ! Ny hamisavisana ny ratsy hiavian’ny soa. Ny hirariana dia mba hisian’ny lalao madio sy mangarahara dia hilamina ny tany. Efa nabaribarin’ny vahiny aloha izao iny ny fizaram-bola be nataon’ilay kandida iray. Izany ve no mampidingin-drambo ireto mpiara-dia  efa toa manantena fa nahomby ny fomba maloto ? Hanaiky mora ny mety ho faharesena ve raha mandresy ny tena safidim-bahoaka madio ? Dia hisy hitsangana hijoro indray izao any ho any hanangam-bovona hoe: efa niomana anie izy e ! Volany izany e ! Fa ny fitantanana ny firenena ve atao toy loka e ? Hanavotra tanindrazana tokoa no tanjona sa hamarotra ? Io voizina io koa ny adim-poko, fanavakavaham-bolokoditra, fampisaraham-bazana ny Malagasy. Olona mahay mampiray ny Malagasy anefa no ilaina hitondra ny tany sy ny firenena fa tsy sanatria hivoy adim-poko sy fifandrafesana. Tsy hay aloha na mba voafehin’iny olona te ho filoha mafy iny ireo mpiara-dia aminy mampiady ny mpiray tanindrazana na efa tena tetika hanomanana ny famotehana fanindroany ny firenena indray izao ? Tahaka izao mantsy ny teti-dratsy nampiasaina 9 taona lasa izay.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fandemen-tsaina sy fampisaraham-bazana

Raikitra ny fandemen-tsaina isan-karazany ataon’ny kandida iray sy ny mpomba azy fa efa azon’izy ireo, hono, ny fandresena amin’ity fifidianana ity.

Tsikaritra ho nandihy tsy afa-tavony ary nezahina novoizina tamin’ny haino aman-jery fa efa azo, hono, ny amboara ! Tsy hisy hanaiky lemena ara-tsaina tahaka izany eto ! Miandry am-pahendrena ny Malagasy ary maniry ny mangarahara fa sao mitetika ny ho fetsy sy mihevitra ny vahoaka ho bado eto. Toa misy zavatra hafahafa sy mifampidipiditra mantsy momba ity fifidianana ity. “ Toy ny vero notengenam-pody ka tsy folaka fa milefitra” ny vahoaka, mba hitandroana ny soatoavina Malagasy. Tsy tokony hohararaotina amin’izany anefa. Rehefa ireo anie no mitroatra hiaro ny safidiny sy hanohitra ny tsy rariny ka tsy ho tana e ! Ny hamisavisana ny ratsy hiavian’ny soa. Ny hirariana dia mba hisian’ny lalao madio sy mangarahara dia hilamina ny tany. Efa nabaribarin’ny vahiny aloha izao iny ny fizaram-bola be nataon’ilay kandida iray. Izany ve no mampidingin-drambo ireto mpiara-dia  efa toa manantena fa nahomby ny fomba maloto ? Hanaiky mora ny mety ho faharesena ve raha mandresy ny tena safidim-bahoaka madio ? Dia hisy hitsangana hijoro indray izao any ho any hanangam-bovona hoe: efa niomana anie izy e ! Volany izany e ! Fa ny fitantanana ny firenena ve atao toy loka e ? Hanavotra tanindrazana tokoa no tanjona sa hamarotra ? Io voizina io koa ny adim-poko, fanavakavaham-bolokoditra, fampisaraham-bazana ny Malagasy. Olona mahay mampiray ny Malagasy anefa no ilaina hitondra ny tany sy ny firenena fa tsy sanatria hivoy adim-poko sy fifandrafesana. Tsy hay aloha na mba voafehin’iny olona te ho filoha mafy iny ireo mpiara-dia aminy mampiady ny mpiray tanindrazana na efa tena tetika hanomanana ny famotehana fanindroany ny firenena indray izao ? Tahaka izao mantsy ny teti-dratsy nampiasaina 9 taona lasa izay.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko mpihira AMAMNakotroka ny famaranana ny faha-50 taona nijoroany

Tontosa omaly ny famaranana ny fankalazana an’Andriamanitra noho ny fahatraran’ny antoko mpihira antsan’ny mamatonalina na AMAM ny faha-50 taonany natao tetsy amin’ny FJKM Andrainarivo fahasoavana.

 

Niavaka ny hetsika raha mitaha tamin’ireo fankalazana tany aloha satria dia fotoam-pivavahana narahana rindrankiran’ny antoko mpihira no natao ny maraina ary ny hariva kosa dia fiaraha-misakafo sy fifampitafan’ireo mpikambana rehetra izay efa nandalo tao amin’ity antoko mpihira ity tao anatin’izay 50 taona izay no natao raha toa ka fampisehoana iarahana amin’ireo antoko mpihira rahavavy no fanao mahazatra. Tokana ny tanjona, hoy ny filohan’ny komity mpikarakara ny hetsika dia ny hitory hatrany ny filazantsara amin’ny alalan’ny hira. Antoko mpihira anisan’ny filamatra, indrindra, teo anelanelan’ny taona 1990 sy taona 2000 moa ny AMAM, raha ny fampatsiahivana, ary voalohany tamin’ireo antoko mpihira nitondra ny gadona Gospel teto Madagasikara sy voalohany tamin’ireo antoko mpihira nandray anjara tamin’ilay hetsika Madajazzcar. Ho voninahitr’Andriamanitra dia nakotroka ny famaranana ny jobily.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanavaozana ny fampianaranaHatsaraina ny efa teo, hisy taranja vaovao hafa

Miroso amin`ny fanatanterahana ny teti-pivoarana momba ny fanabeazana (PSE) i Madagasikara, izany hoe ny fanemorana hatrany ny tetiandro fampianarana amin`ny taona 2022 ka hanomboka ny volana martsa sy hifarana ny volana novambra. Amin`ny taona ho avy,

 efa hiditra amin`ny volana janoary ny fidiran’ny mpianatra. Tafiditra ao amin`ny rafitra PSE ihany koa ny fampiofanana ireo mpampianatra marobe anatin`ny tetikasa PAEB ( Projet d`Appui d`Education de Base). Marihina fa ny fanjakana malagasy sy ireo mpiara-miombon`antoka no nifandraharaha tamin`ny Banque mondiale amin`ny fanatanterahana an`ity tetikasa ity. Araka izany, hisy ny tetikasa hanamboarana efitrano fampianarana miisa 11 500 izay mitentina 100 tapitrisa dolara. Ankoatra izay, hohatsaraina sy havaozina ny taranja rehetra ka hisy ny fampidirana taranja vaovao toy ny “Science Economique Speciale”, Informatika, “Education de la citoyennetè” hatomboka amin`ny taona fahafolo na kilasy faharoa amin`ny herintaona. Mihazakazaka ny fivoaran`ny teknolojia ka zava-dehibe ny fampahafantarana izany an`ireo ankizy mba hampitomboana ny fahalalana sy fikarohana azy ireo sady maro rahateo ireo asa miankina ny fahaizana informatika. Ankehitriny efa manana “tablette” avokoa ireo 60% ny lisea fa kosa hovatsiana solosaina 12 avokoa ireo fianarana manodidina ny zato (100) manerana ny nosy. Ankoatra izay, vinavinaina ihany koa ny fanakambanana ny sokajy A1 sy A2 ho iray ary hanampiana ny sokajy “Science Economique” sy “Litteraire”. Miankina amin`ny fahaizan`ny traikefan`ny mpampianatra ny fanatontosana izany. Tsiahivina fa nosokafana tamin’ny fomba ofisialy tamin`ny 9 novambra 2018 ny "Journée Pédagogique" ho an’ireo mpanabe ao amin’ny

akany fibeazana any amin`ny faritra izay naharitra roa andro. Anton’ny fampiofanana azy ireo ny eo anivon`ny INFP (Institut National de la Formation Pedagogique). Ao anatin`ny fampiofanana ny andiany manaraka hofanina ho mpampianatra ny eo anivon`ny INFP ka haharitra roa taona izy io ary ahitana mpampianatra maherin`ny 1 500.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ligin’ny Rugby eto AnalamangaNaato 5 minitra noho ny orana ny lalaon’i Matadore A sy XV Family

Nosokafana omaly alahady 11 novambra tetsy amin’ny kianja Malacam Antanimena ny taom-pilalaovana 2018-2019 ho an’ny ligin’ny rugby eto Analamanga tarihan-dRavelojaona La Pie.

Tia Tanindranaza0 partages

Tale jeneralin'ny MAKIPLASTMbola tsy hita popoka hatry ny omaly

 

 Ny zoma hariva lasa teo izy no nisy naka an-keriny, raha araka ny vaovao azo ary tsy nandrenesam-baovao hatramin'ny omaly. Efa miezaka ny mitady vahaolana avokoa ireo fianakaviany, indrindra fa ireo vady aman-janany. Raha ny vaovao azo hatrany, nandeha irery ity teratany Karana iray ity no izao nisy naka an-keriny izao. Manaitra ny fitondram-panjakana ny amin'ny tokony hijerena ny fakana an-keriny miseho eto amintsika sesilany ireo teratany vahiny mivondrona ao anatin'ny CFOIM mba hiarovana ny ain'izy ireo sy ny zony hitovy amin'ny teratany Malagasy rehetra.

 

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsaho sy honohono etsy sy eroaEfa tena diso tafahoatra

Antony iray mahatonga savorovoro sy fifamaliana any anaty fiarahamonina tamin’ity fifidianana 2018 ity ny resaka tsaho sy honohono miparitaka, na io amin’ny fanehoan-kevitry ny mpihaino amin’ny onjampeo na any anaty tambajotran-tserasera sosialy tahaka ny facebook.

 

Efa ho an-jatony isan’andro mantsy ny karazam-baovao mifamoivoy, mivoaka fotsiny tsy misy hoe ahoana. Ny olona mamoaka azy mety manova anarana sy mampiasa ilay antsoina hoe « compte fake » miainga amin’ny fanehoan-kevitra momba ny fiainana andavanandro, fandefasana tranga niseho tampoka tahaka ny hain-trano, lozam-pifamoivoizana na fanafihan-jiolahy ary mazava ho azy fa tonga any amin’ny resaka politika ilay izy. Eo no manahirana satria samy manana ny filazany arakaraka ny firehana politika ananany ny tsirairay. Ny olom-pirenena izay maro be no tsy maharaka ny 80% na ny 90%-n’ny tontolo politika akory kanefa dia efa mifanebaka sy mifanaratsy. Lasa fanosoram-potaka sy fanalam-baraka ilay izy avy eo. Tsy azo ampitoviana amin’ny any ivelany velively ny eto Madagasikara satria ny fiarahamonina sy ny fomba tena samy hafa, ny fari-piainana mifanalavitra be, ny endri-pitantanana tsy mitovy, hany ka tena fahadisoana ary mety fahotana mahafaty mihitsy aza ny mialokaloka ao ambadik’ilay hoe « fahafahana maneho hevitra » sy ny hoe « « demokrasia » izay tsy midika velively hoe samy manao izay tiany sy samy miteny izay maha diavolana ny fony. Ary ny tena loza dia rehefa ny olona heverina fa matihanina amin’ny fikirakirana sy filazana vaovao no mibolisatra any amin’io honohono sy fanapariaham-baovao manahirana mety hiteraka fifanandrafiana anaty fiarahamonina io. Misy ny lalàna mifehy ny serasera sy ny fandikan-dalàna amin’ny internet na « cybercriminalité » eto Madagasikara saingy toa mitazam-potsiny aloha hatreto ny manampahefana, kanefa efa misy resaka tena faran’izay mihoa-pefy any anaty facebook, ary Malagasy no manoratra sy mamoaka azy. Efa misy fifamonoan’ny mpisera facebook mifanipa-kevitra ve vao hihetsika ireo manampahefana dia hanaboribory resaka sy hamono afo indray e ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

ASIEFHikarakara Jeux Corporatifs ihany koa

Taorian’ny fahombiazana azony tamin’ny fikarakarana ny hetsika nasionaly tany Toamasina tamin’ny volana septambra/oktobra 2018

Tia Tanindranaza0 partages

Afrobasket 3x3 Lomé Togo 2018Côte d’Ivoire lehilahy sy Mali vehivavy no tompondaka

Nikatona omaly alahady 11 novambra tany amin’ny kianja Omnisport Eyadema any Lomé Togo ny Afrobasket 2018. Voailik’i Rdc 16- 9 teo amin’ny lalao 1/4-

 

Tia Tanindranaza0 partages

SAMBO NITONDRA BOADEROZY

Tsy nisy mihitsy fandrarana nataon'ny fanjakana fa dia nalefa malalaka fotsiny ilay sambo nitondra boaderozy.

 

 

 

 Niainga tao Cap-Est izany ny andron'ny fifidianana teo ary nilanja 1200 taonina ny entana. Sambo Panameana no nitondra ary sinoa mitam-basy maromaro no tao anatiny. 

 

NIAKATRA NY VIDIM-BARY

 

Niakatra sahady ny vidim-bary eny an-tsena amin'izao. Efa tafakatra 2200 ariary ny iray kilao amin'ny vary gasy ary 2100 ariary ny makalioka. Tsy mbola miakatra anefa ny vidin'ny vary hafarana, hoy ireo mpivarotra. Tsy fantatr'izy ireo akory ny nampiakatra ny vidiny saingy tsy maintsy mampitovy ny vidim-bary ireo mpivarotra. Rehefa fotoanan'ny fahavaratra izy ireo no manomboka mampiakatra. 

VOKA-PIFIDIANANA

Tsy hampisy fiantraikany eo amin'ny voka-pifidianana ny tsy fahatomombanana rehetra niseho raha ny fahitan'ny sampana fanaraha-maso safidy azy. Aleo voamarina tsara ny voka-pifidianana fa tsy mila avoaka haingana na dia manery izany aza ny rehetra amin'izao, hoy izy ireo. Na dia mila fotoana ela aza ny famoahana izany dia tsy mampaninona azy ireo raha toa ka izay no ilaina. Etsy an-kilany anefa, manahy ny olom-pirenena fa araka ny mampitarazoka an'io vokatra io no vao maika hampisy ambadika sy tsolotra. 

 

MIARO TENA MAFY

 

Miaro tena mafy ny filohan'ny CENI fa tsy marina ny tsaho fa nahazo vola be amina miliara izy ireo mba hanamboarana sy tsy hamoahana ny voka-pifidianana.  Marina fa nahazo vola izy ireo fa avy amin'ny vondrona iraisam-pirenena samy hafa sy ny mpamatsy vola fa tsy misy mankany am-paosin'izy ireo,  hoy ny filohan'ny CENI. Ezahina ny hamoaka ny voka-pifidianana ny 19 novambra izao raha ny fanomezan-tokin'izy ireo.

 

 

 

 

TONGA NY LODSIA

 

Manomboka miparitaka eny an-tsena ny vokatra lodsia amin'ity taona ity.  Ny alatsinainy lasa teo no nanomboka ny taom-piotazana ary efa niainga avy ao Toamasina ny sambo nitatitra  ireo vokatra fanondrana ho an'ny any ivelany. Eto an-toerana kosa dia mbola manodidina ny 3.000 ariary ny kilao na izany aza. 

RAIM-PIANAKAVIANA VOADAROKA

 

Voatery nampiakarina aty an-drenivohitra ny raim-pianakaviana izay voadaroka sy voatsatok'antsy tany Faratsiho. Nandritry ny fanafihana ny tokantranony ka nahazoan'ireo jiolahy vola aman-tapitrisany maro no nisehoan'izany. Mbola miady aman'aina hatrany ilay rangahy noho ny fahavoazana mafy nahazo azy.

 

 

PESTA AO TSIROANOMANDIDY

 

Nisy olona iray indray matin'ny pesta tao Androtra, ao Tsiroanomandidy. Ny mpitsabo tao an-toerana no nanaitra avy hatrany ny manampahefana tao an-toerana momba ny fisian'izany satria maty ho azy tao an-tranony ilay rangahy mitondra valan'aretina. Nahetsika ny mpanao gazety mba hanao fanentanana ny olona avy hatrany.

 

VOTSOTRA ILAY ZANAKA KARANA

 

Votsotra ihany ilay zanaka karàna izay nisy naka an-keriny teo Manerinerina. Tsy nandoavam-bola dia votsotra soa aman-tsara izany satria hitan'ny zandary ny fieren'ireo jiolahy rehefa nandeha ny fanadihadiana. Na izany aza dia tsy nisy voasambotra ireo olon-dratsy. Iray miliara raha tsiahivina kely no notakian'ireo mpaka an-keriny

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ady lehibe voalohanyTeratany Malagasy 4.587 no namoy ny ainy

11 novambra 1918-11 novambra 2018 : feno 100 taona katroka omaly ny fankalazana ny fanaovan-tsonia ny fitsaharan’ny ady lehibe voalohany tany Rethondes Compiègne tany Frantsa.

Tia Tanindranaza0 partages

Mba mivoatra re e !

Manahoana i Jean ! Leo be aho rangahy mihaino ny feonao ao amin’ny onjampeo ao marina a ! Dia tsy misy hainao atao afa-tsy ny mampiady antsika mianakavy mihitsy ve e ?

 

Fa ianao ve efa tena mitapy mihitsy e ? Mba saino ihany ho aho ny zavatra hafa fa tsy dia ity karazana V rehetra ity fotsiny no atao ao an-doha. Mitondra anao mankaiza izao ny fampiadiana anay ? Ianao anie tsy miadana noho izahay na dia manana V be dia be aza e ! Ianao angaha matory noho izahay mahay mionona amin’izay ananana aty ? Ny anay ireo fananana azo tamin’ny fomba madio daholo an ! Tsy nandatsahana ny ran’iza na iza. Tsy nanimbana fiainan’olona koa. Fitiavako anao no itenenako an’izao ry Jean a ! Tsy mbola tara fa mba miova e ! Mba mivoatra re a !

Marco

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka MalagasyHiaina amin`ny fampanantenana poakaty foana ?

Tsy misy tsy maniry ny fandehanan`ny fifidianana an-tsakany sy an-davany ao anatin`ny filaminana tanteraka mba hahatongavana amina filoham-pirenena vaovao lanim-bahoaka, lany amin`ny fifidianana tsy misy hala-bato, hosoka na herisetra ihany koa.

 

Na dia miezaka mampiakatra ny harinkarena faobe izay 4.3% ho 5% ny fitondrana amin`izao dia mazava fa ny fampandrosoana mba hiarin-doha ihany. Zava-dehibe ny fifidianana filoham-pirenena saingy mandalo ihany izany miaraka amin`ny fahantrana. Tokony hiaina ao anaty fahadisoam-panantenana sy fampanantenana poakaty foana ve ny Malagasy ? Nandritra ny fampielezan-kevitra, betsaka ny fampanantenana na amin`izao na amin`ny ho avy toy ny fotodrafitrasa hisarihana mpifidy. Na poakaty aza dia azo heverina ho finiavana tsara ihany raha tanteraka ho an`ny firenena ary ny ho avy no hitsara momba izay. Fiainana ao anaty fahantrana, fiainana manantena hatrany, fiainana izay nosoavin`ny zanahary amin`ny harena ankibon`ny tany saingy tsy mba nitrandraka izany amin`ny tokony ho izy. Ny vahoaka ihany koa no hitsara izay filoha ho lany eo na hahavita na tsia ny fampanantenana. Vita iny ny fifidianana ary samy miandrandra kandidà ny rehetra kanefa ny vahoaka malagasy dia tokana, ny firenena tokana, ny filoha tokana ka aoka tsy ny politika no hatao hampiady fa izay lany eo dia iraisana ary manana adidy hampiray ny Malagasy ary mendrika ny hijaly intsony. Ny zava-misy aloha dia fampandrosoana mandeha miadana no iainan`ny vahoaka. Mila mandray ny andraikitra tandrify azy avy ireo tomponandraikitra mahefa mba hanampy amin`ny fametrahana ny mangarahara sy miaro amin`ny hala-bato. Faniriana tokoa izany ary rariny loatra satria tsy mendrika intsony i Madagasikara hilatsaka ao anaty krizy miverimberina izay tsy mahasoa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Rafolisisoa UNMDHNilamina ny fifidianana tamin’ny ankapobeny

Naneho ny heviny mikasika ny fahitany ny fifidianana filoham-pirenena notontosaina teto amintsika ny 7 novambra lasa teo iny Ramatoa Rafolisisoa, filohan’ny fikambanana miaro ny

 

 

zon’olombelona sady mpanara-maso ny fifidianana teto an-toerana ihany koa. Nambarany fa nilamina ny fizotry ny fifidianana tamin’ny ankapobeny. Tsy nisy ny olana goavana be nitranga fa saika ireo olana madinidinika ihany no niverimberina, hoy izy. Anisan’ny notsiahiviny manokana  ny fisian’ireo olona efa maty nefa mbola voasoratra tao anaty lisi-pifidianana ihany, ireo olona efa tsy mipetraka tamina fokontany iray intsony fa nifindra monina nefa mbola voaisa ho mponina tao amin’ilay tanàna efa nialany ihany … Nomarihiny anefa fa tsy andraikitry ny CENI irery ireny. Efa nomena fotoana isika, hoy izy nandehanana nanamarina ny anarantsika tao anatin’ny lisi-pifidianana izay nalefa teny anivon’ny fokontany saingy betsaka ireo tsy nanao. Teo an-danin’izay dia mety tsy nahavita ny asany araka ny tokony ho izy ihany koa ny fiarahamonim-pirenena toa azy ireo nanentana ny vahoaka. Miantso ny rehetra mba tsy hifanome tsiny intsony, araka izany, Ramatoa Rafolisisoa. Ny tombontsoa ambonin’ny firenena ho azy no tokony hobanjinina hananan’ny vahoaka Malagasy filaminana sy fitonian-tsaina.

 Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vahoaka MalagasyMisy mitady hampiady hatrany

Efa hatramin’ny taona 1960 nanomezana antsika ny fahaleovantena ka hatramin’izao dia mbola misy hatrany ireo karazan’olona antsoin’ireo avara-pianarana hoe notarazoim-panjanahana ka tsy mahay afa-tsy ny mamboly fifanandrafiana eo amin’ny samy Malagasy.

 

 Maro ireo endrik’izany efa nitranga toy ny namaritan’ireo mpahay vondron’olona nampiasain’ny sampandraharaha siantifika frantsay na ny ORSTOM nanomboka ny taona 1910.  Tsy mbola maty tanterka hatramin’izao ny famaritana napetrak’izy ireo toy ny hoe “merina malama loha”, “betsileo jokotsoriaka”, “tandroy fangalarana”, “betsimisaraka hakamoana” sy izay namaritan’izy ireo ny foko 18, araka ny fanasokajiany azy. Ny mahagaga dia avarapianarana Malagasy hatrany hatramin’izao no mbola maika mivoy fandrangitana adim-poko toy izany amin’ny alalan’ny filazana fa ny kandida iray dia eto Antananarivo ihany no mahazo vato fa very lavitra kosa any amin’ireo faritany 5 hafa. Aty amin’ny taonjato faha 21 sy taona arivo fahatelo dia mbola misy mpanao politika sy avara-pianarana mivoy hevitra mandrangitra adim-poko toy izany ihany. Olona mivoy fampihavanana indray no lotoina ary lazaina fa tsy mahay miara-miasa raha tsy amin’ny foko avy atsy na avy eroa irery. Tsy mbola anaty fitondrana aza moa dia efa toy izany sahady no atao ka mainka rehefa tonga eo ve tsy vao mainka hampirisika amina hadalana mihoatra noho ny fandrobana sy fanonganam-panjakana nitranga ny taona 2009.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Nihanjahanja ny famafazana volabeMety hosaziana Rajoelina

Nahanjahanjan’ny vondrona Eoropeanina tamin’ny tatitra nataony momba ny fifidianana natao teto Madagasikara ny 7 novambra teo ny fizaram-bola nataon’ny kandida Andry Rajoelina sy ny kandida vitsivitsy,

 ka mitana ny laharana voalohany ary mahazo ny amboara mihitsy Rajoelina, raha fifaninanana no natao. Araka io tatitra io dia nahitana fizaram-bola ireo tanàna lehibe nalehany : Antsiranana I tamin’ny 8 oktobra, Sambava Centre tamin’ny 10 oktobra, Tolagnaro tamin’ny 19 oktobra, Ampasimazava Toamasina I tamin’ny 21 oktobra, Fenoarivo Atsinanana ny 23 oktobra, teny Mahamasina sy tany Morondava Centre ny 27 oktobra, Vangaindrano tamin’ny 30 oktobra,... Miha mazava hatrany fa miorina ao anaty fizaram-bola sy lalao maloto ny fahazoan’i Andry Rajoelina vato amin’izao fifidianana izao, fa tsy noho ny safidy madio. Raha mpanara-maso Malagasy no namoaka an’itony dia mety horaisina indray hoe fanasoketana sy fanaratsiana be fahatany, saingy ny vahiny izany izao no efa nanabaribary ny fomba mamohehatra. Ny andininy faha-233 ao amin’ny lalàna fehizoro momba ny fifidianana, dia milaza fa ny mpividy sy ny mpivarotra vato sy ny mivarotra vato amin’ny fifidianana dia helohina handoa onitra avo roa heny amin’ny noraisina na nomena. Ny olona izay manararaotra manao izany amin’ny fifidianana na fitsapankevi-bahoaka manao izany ihany koa dia tsy afaka misitraka ny zony sy tsy afaka hanao asam-panjakana ary voarara tsy afaka asa misitraka ny asa maha olom-boafidy mandritra ny 5 ka hatramin’ny 10 taona. Tsy afaka manao fitoriana ny mpanara-maso iraisam-pirenena amin’ity raharaha ity fa anjaran’ny manampahefana Malagasy amin’ny alalan’ny Fitsarana Avo momba ny lalàmpanorenana no mijery sy mandinika ireny. Raha tena tany tan-dalàna isika dia iharan’ny sazy i Andry Rajoelina, ary mety hailika tsy ho kandida aza, raha ny lalàna no jerena. Asa aloha raha mba hisy an’izany fa efa maro ihany ireo fandikan-dalàna niniana nikipiana teto. Ny azo antoka aloha dia efa mibaribary amin’ny sehatra iraisam-pirenena ny fanaon’ity kandida iray ity ankoatra ny efa lasa laza ratsy tamin’ny tetezamita nisian’ilay hoe mpitondra « sans qualité » ka tahaka izany ve no hitondra firenena ? Fizaram-bola ve no fototra iorenan’ny fahefana dia ho azo antoka fa tena hanasoa firenena fa tsy handroba tanindrazana ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida 25

Nanapa-kevitra ny hivondrona hiaraka amin’ireo mpikambana eo anivon’ny hetsika fanorenana ifotony ry zareo kandida miisa 25 nanohitra ny fifidianana feno hosoka.

 Tonga nanotrona ny fanambaran’ireto HFI ireto koa moa ny sabotsy teo ny solontenan’ireo kandida nailika.

Fifidianana

Sesilany nanomboka ny sabotsy teo ny fanambarana mikasika ny resaka hosoka momba ny fifidianana ho filoham-pirenena tamin’ny 7 novambra 2018. Heverina fa ho maro toy izany ihany koa ireo fitoriana horaisin’ny HCC ato ho ato.

Nanam-pahendrena, hoy ny filohan’ny fikambanana Za’gasy sahy mandroso ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina. Tsy diso, hoy izy, ny safidinay raha manohana azy hatramin’izao satria izay tsy nifidy olona mba ho lany fotsiny fa olona manam-pahendrena.

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko HVMManana porofo momba ny hosoka tamin’ny fifidianana

Manaja ny tany tan-dalàna sy ny soatoavina demokratika ny antoko HVM, ary izany no niadiany nametra sy manisy arofenitra ary mangarahara ny vola ampiasaina amin’ny fampielezan-kevitra,

 

 izay tsy tafita tany amin’ny faritra hafa ka anomezan’ny mpanara-maso tsiny antsika ankehitriny, hoy ny fanambaran’ny HVM tarihin’ny Sekretera Jeneraly nasionaly Mohamed Rachidy omaly. Masina sy sarobidy ny safidin’ny olom-pirenena tsirairay, kanefa hitam-poko hitam-pirenena fa feno hosoka sy feno halatra ny fanatanterahana ny fifidianana, hoy izy ireo. Olona maro no nahazo kara-pifidianana tsy navela nifidy, anarana maro loatra niverina in-droa (doublons), fitanana sy tsy fanomezana any amin’ny tompony ny kara-pifidianana, fampiasan’olon-kafa tambazam-bola izany kara-pifidianana tsy nalain’ny tompony izany, olona tsy ao anaty lisitra kanefa afaka nifidy, olona efa nodimandry kanefa tsy mbola ao anaty lisitra,… no anisan’ny ambaran’ny HVM fa lesoka. Biraom-pifidianana an’arivony no nisy fanodinkondinana safidim-bahoaka, izay midika ho famadihana ny fiandrianam-pirenena na “trahison du droit souverain”, hoy ny HVM, ary lasa fialokalofana sy fiarovan-tena ny fandrangarangana ny tsiambaratelon’ny latsa-bato na ny “secret de vote”. Ny olana lehibe hafa dia ny fampiasana volabe nentina namadihana ny safidin’ny olona, hoy ity antoko manohana ny kandida Hery Rajaonarimampianina ity. Vonona hanaiky ny valim-pifidianana avoakan'ny HCC ny HVM fa miantso kosa ny tompon'andraikitra handray fepetra manoloana ny hosoka sy lesoka izay ambaran’izy ireo fa ananany porofo. Tsy ekenay ny fomba mamoafady fampiasana vola mitobaka izay fantatra fa vola nofotsiana, ary maloto ihany koa ny nandrafetana ny valim-pifidianana satria maloto sy fotsiana ihany koa izany, hoy ity antoko ity.

 

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Hetsika Fanorenana Ifotony“Foano io fifidianana io !”

Mitohivakana ny fanehoan-kevitr’ireo hery politika samihafa manoloana ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny.

 

 Nanamafy ny filana ny atao hoe fanorenana ifotony mialoha ny zavatra rehetra tetsy amin’ny Motel Anosy ny sabotsy teo ny HFI na hetsika fanorenana ifotony. Nitaky ny hanafoanana ny voka-pifidianana filoham-pirenena farany teo mihitsy aza moa izy ireo. Foano io fifidianana io, hoy ny HFI, fa andeha atao aloha ny fanorenana ifotony. Tsy azo hanaovana fifidianana ny lisi-pifidianana ankehitriny, izay ny taona 1993 no nokasihana farany, hoy hatrany ny fanazavana. Matoa ao anatin’ny firenena 5 farany mahantra isika dia nisy olana tsy nety voavaha hatramin’ny taona 1972 eto rehefa natao ny fikarohana samihafa. Politika moa no resaka ankehitriny, hoy ny mpitondra teny, Manantsoa Victor, ary hita ho olana ankehitriny ny fifidianana. Eo amin’ny lafiny lalana dia misy ny atao hoe “code electoral”, hoy izy. Io no nampiditra krizy amin’ity. Nidinan’ny depiote 73 an-dalambe sy nahafaty olona. Indrisy anefa, hoy izy ireo, fa namboamboarin’ny HCC fotsiny amin’izao fa tsy naverina tamin’ny parlemanta sy teny Tsimbazaza. Efa fahotana mahafaty izany ary natao hampanankery hoso-pifidianana na “fraude”. Tsy nanao ny asany ny CFM nefa raha ny voalaza ao amin’ny andininy faha-4, andalana faha-3-n’ny lalana mifehy ity komitin’ny fampihavanana Malagasy ity dia anjarany no mitsikera izany. Mikasika ny rafi-pifidianana kosa dia tokony hipetraka mazava anaty lisitra ny 95%-n’ireo ampy taona. Tsy araky ny eto anefa izany, hoy ny HFI. Ny taona 2017 dia namoaka tarehimarika ny Instat sy ny banky iraisampirenena ary ny ONU fa 26 tapitrisa ny isan’ny gasy ary ny antsasak’izay no ampy taona, izany hoe, 13 tapitrisa. Misy 3 tapitrisa mahery very zo izany any raha toa ka 9,9 tapitrisa, hoy izy ireo, no ambaran’ny CENI ho ampy taona anaty lisitra. Tsy tafiditra ao ireo satria tsy manana kopia sy kara-panondro. Tsy mahagaga, hoy izy ireo, raha misy ny verin-droa sy verin-telo (doublon et triplon) na mihoatra izany aza anatin’io lisitra io ary fanampin’izay dia mbola marobe koa ireo mitaraina ho tsy nahazo karatra. Fehiny, hoy izy ireo, dia tsy azo hanaovana fifidianana io lisitra io fa andao aloha hifandinika an-databatra boribory hanavao ny rafitra ary foanana ny fifidianana teo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lesoka amin’ny fifidiananaTsy mety mifarana ny lisitra

Namoaka fanambarana iombonana ihany koa ny sabotsy teo ny KMF CNOE sy Liberty 32 ary ny komisionina episcopaly - Justice et paix.

Nilaza izy ireo fa nilamina ny fifidianana ary naneho ny fahendreny ny Malagasy na nisy aza ny lesoka. Mazava ny voalazan'ny lalàna mifehy ny fifidianana mikasika ny fampielezan-kevitra dia ny lalàna fehizoro 2018 – 008, andininy 55, 56, 59, 92. Tsy voahaja sady tsy nampanajaina izany satria niseho avokoa ireo endrika fampielezankevitra nialoha ny fotoana, hoy izy ireo. Mbola lesoka hatrany koa ny tsy fisian’ny famaritana ny fetran’ny fampiasam-bola natokana ho amin’ny fampielezan-kevitra. Hita taratra tamin’ireo fitaovana nampiasain’ny kandidà sasany fa tena volabe no nolaniana ary tsy nisy fampahafantarana ny mpifidy ny fiaviany. Betsaka ireo afisy fampielezan-kevitra napetraka tetsy sy teroa ivelan’ny toerana natokana ho amin’izany toy ny teny amin’ny fananana iombonana. Ny ankamaroan’ireo takelakazo natokana hametahana ireo afisy rahateo moa tsy nipetraka tamin’ny toerana talaky maso hitan’ny besinimaro. Maro be ny fihantsiana novoizin’ireo mpiaradia amina kandidà tao amin’ny tambajotra sosialy. Nisy mihitsy famoronana kaonty sandoka na “compte fake” ahafahana mivoy resaka tsy voamarina. Izay no talohan’ny fifidianana fa ny andron’ny fifidianana koa, hoy izy ireo, dia isan’izay lesoka izay ny tsy fangaraharan’ny antsapaka nifidianana ireo tompon’andraikitra 2 tokony hanao sonia ny ambadiky ny bileta, ny fisiana olona mbola manoro izay tokony hofidiany, misy lisitra tamin’ny birao sasany tsy hita ny anarana miatomboka amin’ny litera A ka hatramin’ny R ary G. Ny asan-dahalo sy ny fahatapahan-jiro tanatin’ny fanisam-bato moa manginy fotsiny. Santionany tamin’ireo lesoka hita moa ireo fa hatramin’izao aloha dia tsy mety mifarana izay lisitry ny lesoky ny fifidianana izay.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voka-pifidianana mampiahiahyAhiana hitarika korontana

Na miezaka mivoy sy milaza ho tsy mitanila sy tena manao ny asany ao anatin’ny mangarahara aza ny Vaomieram-pirenena misahana ny fifidianana na ny CENI, dia maro ireo toe-javatra tsapan’ny olom-pirenena ho miteraka ahiahy.

Raha nambara tany aloha fa havoaka isaky ny birao fandatsaham-bato ny voka-pifidianana, dia tsy hita taratra izany amin’izao fotoana izao. Valim-pifidianana bambaray ary mitarazoka, tsy fantatra mazava hoe avy amin’ny birao fandatsaham-bato avy atsy na avy aroa azy, izay mampitombo ny ahiahy. Nolazaina fa zoma na sabotsy dia mivoaka ny fironana na ny “tendance” saingy inona akory no teo ? Nambara fa manana fitaovana raitra hanafainganana ny famoahana ny voka-pifidianana saingy vao mainka nitarazoka, kanefa ny kandida hamoahana fampitandremana mba tsy hamoaka ny vokatra eo am-pelatanany mba ho fantatry ny Malagasy. Samy nimenomenona ny ankamaroan’ny kandida tamina lafin-javatra maro, raha tsy hilaza afa tsy ny lisi-pifidianana niteraka resabe. Ireo vondron’ny kandida nitaky ny fanadiovana ny lisi-pifidianana aza dia nilaza fa mahatratra 2 000 000 mahery izany. Tao kosa ny kandida izay niaiky fa tena misy tokoa ny lesoka, kanefa tokony handeha ny fifidianana satria tsy hisy ho afa-po 100% izany. Kandida iray monja no toa tsy mba nahenoana feo nitondra kiana tamin’ny fikarakaran’ny CENI ny fifidianana, dia i Andry Rajoelina. Tena afa-po tanteraka ve sa kosa efa mety mipetrapetraka ny resaka kajikajy maloto amin’ny hampandresena azy ka nangina sy miandry fotoana fotsiny ? Mampiahiahy ! Ny mpanara-mason’ny Vondrona Eoropeanina dia efa nanabaribary fa nizara vola i Andry Rajoelina tamin’ny fampielezan-kevitra. Ny vahoaka aza hahavitany an’izany mainka fa olona vitsivitsy ka iza tokoa moa no nahita izay mety ho zava-niseho tany ambadibadika tany. Ny fomba fiasa sy voka-pifidianana madio no hitsaran’ny rehetra ny tsy fitanilan’ny CENI sy hamafa ny ahiahiahy samihafa, saingy hatreto aloha dia mbola maro ny olom-pirenena tsy mahatoky sy mimenomenona. Ekena dia ekena tokoa fa manan-jo feno hanao fampitahana ny voka-pifidianana voalazan’ny CENI sy ny eo am-pelatanany ny kandida na ny “confrontation” miainga amin’ny fitanana an-tsoratra (PV), fa ilain’ny olom-pirenena ny fangaraharana dieny aty am-piandohana ary tsy hisy zavatra tokony hafenimpenina ao satria ny ahiahy tsy hihavanana. Tompon’antoka feno amin’ny korontana mety hiseho eto amin’ny firenena ny CENI sy ny HCC raha sanatriavin’ny vava, ka tena hibaribary eo ny mety fisian’ny kajikajy maloto samihafa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vaomieram-pirenena misahana ny fifidiananaEnga anie mba ho azo antoka, hoy i Faneva Raholdina

Mbola mafana ny adihevitra mikasika ny fifidianana ho filoham-pirenena tontosa ny alarobia 7 novambra teo ary manomboka mivaly tsikelikely.

 Naneho ny heviny mikasika ny fahitany izany ny mpandinika raharaham-pirenena, Faneva Raholdina. Talohan’ny  fifidianana dia tompon’andraikitra ny mpitondra fa ankehitriny kosa dia isika rehetra, hoy izy. Ny antony dia satria iny fifidianana iny no miantoka ny hoavintsika amin’ny 5 taona manaraka. Raha nahay nifidy isika dia misy antoka kokoa fa ho tsara ny hoavy.  Raha tsy nahay moa dia mifanohitra amin’izay. Na izany aza, tsy nety ny fitantanan’ny CENI ny fifidianana. Maro ny fitavozavozana tsikaritra. Maro ireo tsy tafiditra tao anaty lisitraka tsy afaka nifidy. Ny tsy fahafahan’ny olona mifidy anefa dia fanimbana ny zony. Ny migadra aza efa tsy fidiny. Mampihena ny hevitra hanatsarana ny fiainam-pirenena koa iny vato norarana iny. Enga anie mba ho azo antoka ny CENI. Soso-kevitr’ity mpandinika ity ho fanatsarana amin’ny hoavy ny famerenana ny fisahanana ny fikarakarana fifidianana any amin’ny minisiteran’ny atitany. Tamin’ny 2002, hoy izy, dia vokatra avy amin’ny minisiteran’ny atitany no nahalany an-dRavalomanana na dia Didier Ratsiraka aza no filoham-pirenena. Tsy nandaniana volabe tahaka ny CENI ny atitany kanefa haingana ny vokatra. Ity anefa sady mandany vola no mbola mampihisatra vokatra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

SAFIDYMiadana ny fanangonam-bato ataon`ny CENI

Mitarazoka ny fomba fiasan`ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana raha ny nambaran`ny fiarahamonim-pirenena Sampana Anarahamaso ny Fifidianana Ivon`ny Demokrasia Ifarimbonana (SAFIDY).

 Manomboka mandroso anefa izany ka manentana ny fahafaingany hatrany ity fiarahamonim-pirenena ity. Tokony hanafaingana ny ezaka rehetra izy ireo mba hisorohana ny fikorontanana isa-karazany, hoy Andriamoraniaina Harijaona tompon`andraikitra eo anivon`ny SAFIDY. Raha te hanana antontam-baovao marim-pototra dia mila mametraka fomba fiasa marim-pototra miaraka amin`izay. Ny famoahana ny vokatra amin`izao fotoana izao dia tamin`ny voalolohany dia somary niadana ny fanangonam-bato nataon`ny CENI, hoy ihany izy. Etsy an-kilany, raha ny tatitra nataon`ny SAFIDY dia nilamina ny fifidianana amin`ny ankapobeny ary naharisika ny olona tamin`ny fandraisana anjara. Birao fandatsaham-bato miisa 1 500 amin`ny distrika 34 ao anatin`ny faritra 7 no  nanaovan`ny safidy fanaraha-maso manokana. Ny fizarana ny kara-pifidianana ho an`ny rehetra no tokony himasoana mba tsy hahavery zo ireo mpifidy ary mila manamafy ireo fanamarinam-potoanany ireo biraom-pifidianana, hoy hatrany ny tompon’andraikitra. Tsy tokony hisy fiantraikany amin`ireo voka-pifidianana kosa ireo tsy fahatomombanana hita, hoy ny sehatra mpanara-maso fifidianana SAFIDY nandritra ny tatitra momba ny fanaraha-maso izay natao tany amin`ny distrika tsirairay nandefasan`izy ireo iraka ny SAFIDY tetsy amin`ny ivonterany tao Ambatonakanga ny sabotsy lasa teo. Marihina fa ny mpanara-mason`ny fizotry ny fifidianana eto an-toerana ihany no afaka mametraka fitarainana na fitoriana eny amin`ireo tompon’andraikitra mahefa fa ny vahiny kosa dia mijanona eo amin`ny tatitra ihany.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

CENI MadagascarTsy manana fahefana hamono vato

Naha be resaka ny besinimaro ihany koa ny fisian`ireo biraom-pifidianana misy tsy fetezany (B.V anomalie) sy ny birao fandatsaham-bato nofoanana mihitsy (B.V annulè).

 

 Nitondra fanazavana mahakasika izany ny filoha lefitry ny vaomiera misahana ny fifidianana, Thierry Rakotonarivo ka nilazany fa tsy anjara ary tsy fahefan`ny CENI no manafoana vato na vokatra amina biraom-pifidianana na misy aza ireo birao nahitana tsy fetezana sy miandry fanamarinana farany. Nomarihany fa tsy afaka mikitika na manova ny “P.V” nataon`ireo mpikambana eny anivon`ny birao fandatsaham-bato ny CENI fa kosa manao fanamarihana matotra raha misy tsy fahatomombanana “anomalie”. Ny CENI tsy afaka mamono vato. Raha misy dia miainga avy amin’ny tatitra alefan`izy ireo  any amin`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) no andraisan`ity farany fanapahan-kevitra na ho faty na araka izay fanapahana noraisin`ny biraom-pifidianana. Nohamafisin`i Thierry Rakotonarivo ny fomba fiasan`izy ireo amin`ny fanangonana voka-pifidianana amin`izao fotoana dia ny fanombohana amin`ny tatitra avy amin`ny rantsana mangaikan`ny CENI eny anivon`ny distrika mandra-piandry ny vokatra avy eny anivon`ny SRMV(Section de Recensement de Materiel de Vote), izany hoe avy amin`ireo birao fandatsaham-bato. Anisan`ny mampiahiahy ny mpisehatra samihafa sy ireo olom-pirenena ny mety tsy hahatongavan`ny vokatra eny amin`ny SRMV ao anatin`ny fetrandro voatondron`ny lalàna ka tsy hampanan-kery ireo vato avy amin`ny biraom-pifidianana samihafa izay tsy maintsy hambara ho vato maty ka hisy fiantraikany amin`ny voka-pifidianana omen`ny CENI sy izay mety ho navoakan`ireo foiben-toeran`ireo kandidà. Mitohy hatrany ny asa ary nampanantena ny eo anivon`ity vaomieram-pirenena ity fa ny 20 novambra ho avy izao ny famoahana ny voka-pifidianana vonjimaika avy aminy.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Filohan’ny CENI“Tsy nandray volabe izany izahay”

Eo anivon`ny vaomiera mahaleotena misahana ny fifidianana dia nivoaka tamin`ny fahanginany ireo mpikambana manoloana ireo tsikera sy fanakianana mihatra amin`izy ireo.

Tsiahivina fa niparitaka teny amin`ny tambajotran-tserasera ny fanambarana milaza fa nandray vola tamina kandidà ka manodinkodina safidim-bahoaka ny vaomiera misahana ny fifidianana (CENI). Ny zoma lasa teo dia  efa nisy fanambarana navoakan`ity rafi-panjakana ity milaza fa misy andian`olona manararaotra hamafazana vaovao tsy marina sy tsaho isan-karazany ka mbola nisy fanamafisana izay fanambarana izay tamin`ireo mpanao gazety ny sabotsy lasa teo. Fanambarana hentitra no nataon`ny filohan`ny CENI, Hery Rakotomanana, nilazany fa fampielezana vaovao tsy marina ka hitakiany porofo, izany hoe nandray volabe izy sy ireo mpiara-miasa aminy. Niaiky ny filohan`ny CENI amin`ny famoahana ny voka-pifidianana saingy manaraka hatrany ny lalàna izy ireo. Raha ny lalàna manankery no jerena, hoy izy, dia fito andro aorian`ny fandraisana vokatra farany avy amin`ny SRMV (Section de Recensement de materiel de Vote) no tsy maintsy mivoaka ny vokatra vonjimaika. Nomarihany fa tsy maintsy miandry ireo P.V tena izy vao afaka mamoaka manontolo ny vokatra ka noferana ho amin`ny 20 novambra ny famoahana azy. Misy ireo miahiahy fa mitady hanodinkodina ny CENI amin`ny fitantanana. Notsindriny fa mijoro amin` ny fahamarianany izy ireo ary ny fahatarana dia vokatry ny fitandremana sy fahamailoana hatrany. Niaiky izy fa sarotra ny mitantana ny raharaha manodidina ny fifidianana noho ny nifanandrinan`ireo kandida mitari-dalana mamoaka vokatra amin`ny filazana fa samy hahazo ny fihodinana voalohany. Tsy misy dikany ny fihazakazahana izay mety hitera-doza ho an`ny firenena fa aleo manaraka izay voasoratra ao anatin`ny lalàna manan-kery. Nohamafisin`i Hery Rakotomanana fa tsy ara-dalàna ny famoahana vokatra ankoatra ity vaomieram-pirenena ity ka manao antso avo amin`ireo kandidà tsirairay avy ny CENI haniraka ireo mpisolotena azy hanara-maso ny zava-mitranga eny Alarobia sy eny amin`ny SRMV. Miantso ny vahoaka Malagasy hiandry am-pitoniana ny voka-pifidianana ao anatin`ny fotoana voalazan`ny lalàna ny vaomieram-pirenena misahana ny fikarakarana ny fifidianana eto Madagasikara.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Dahalo hanafika an’AmbohimalazaTsaho fanakorontanana saim-bahoaka…

Niteraka resabe teny anivon’ny fiarahamonina nanomboka ny zoma lasa teo ilay feo niely fa hisy andian-dahalo marobe ho avy hanafika ny tanànan’Ambohimalaza, distrikan’Antananarivo Avaradrano.

Nikoropaka avokoa ny ankamaroan’ny fokonolona ka nisy tamin’ireo  lehilahy tany an-toerana no efa  namindra ny entany sy ny volany  tany amin’ny havany ary nanatitra ireo vady aman-janany tany amin’ny biraon’ny kaominina natory ny zoma alina lasa teo. Rehefa nanontaniana ny mikasika ity tranga ity  anefa Atoa Mbola, Ben’ny tanànan’ny kaominina Ambohimalaza dia nambarany fa mijanona ho tsaho fotsiny ihany izany fisiana dahalo ho avy hanafika ny tanànan’Ambohimalaza izany hatramin’ny fotoana nanoratanay. Nilaza ho tsy mbola  nahita maso ilay trakta izay lazain’ireo mponina sasany any an-toerana fa efa miparitaka eny anivon’ny fokontany mantsy ny tenany sady tsy mbola nahatsapa zavatra hafahafa ihany koa. Efa mandray ny fepetra tandrify izany ny kaominina sy ny mpitandro ny filaminana any Ambohimalaza mba hahafahana miaro ny ain’ny vahoaka sy ny fananany. Nomarihiny fa ho an’ireo zaza amam-behivavy maniry ny hatory ao amin’ny biraon’ny kaominina mba hananan’izy ireo fitoniana sy filaminan-tsaina dia tsy misakana izany velively ny Ben’ny tanàna  ary afaka mivezivezy any an-tokantranony izy ireo mandrapahita ny tena marina.

 Pati

 

 

La Vérité0 partages

Pluies dans la Capitale - Alerte… inondation à craindre !

Une forte pluie avec de forte grêle sont prévues pour les jours à venir dans plusieurs régions de l’île notamment à Analamanga comprenant ainsi la commune urbaine d’Antananarivo (CUA) et ses environs. Avec les précipitations abondantes de ces derniers temps, les risques d’inondation sont réels, bien que le phénomène soit récurrent. Les causes sont nombreuses et les conséquences graves.  Le service de la météorologie a déjà annoncé qu’un risque d’inondation est à craindre. Pourtant, aucune mesure pour l’assainissement des infrastructures d’évacuation des eaux pour la Capitale n’a été prise depuis le début de la saison des pluies.

Si la prévision de la météo s’avère précise, des milliers de foyers risquent de gonfler le rang des sinistrés. Dans la logique, les responsables au sein de la CUA devraient en faire leur priorité la réhabilitation du réseau d’évacuation des eaux. Les rares travaux effectués n’ont été que de simples gesticulations qui n’auront aucun impact sur l’amélioration de la situation dont notamment, le ramassage des ordures qui bouchent les dalles et canaux. Les rues de la ville se transforment  en rivière même une dizaine de minutes de précipitation. Il faut noter que les inondations ne sont pas que l’apanage de la Capitale. Elles se retrouvent dans presque toutes les villes de la Grande île durant la saison des pluies, pour ne citer que la Cité des Fleurs avec ses quartiers comme Tsararano, Mazava huile, ou encore Manapatanana ; ou encore à Antsiranana avec ses quartiers comme Tanambao, etc. Toliara et surtout Toamasina sont également concernés. A part la montée des eaux, le risque de propagation de maladies transmissibles est également à craindre, vu la quantité d’ordures qui s’entassent toujours dans plusieurs quartiers de la ville. Visiblement, les dirigeants d’Antananarivo n’ont rien à faire du bien- être de la population mais occupent leur temps à d’autres choses.  En somme, les dirigeants de la Ville des mille déçoivent les électeurs tananariviens qui ont espéré bénéficié un réel développement basé sur son embellissement entre autre. Tout ça n’est finalement que … foutaise et bientôt , elle se retrouvera complètement dans l’eau. Des mesures ont certainement été prises pour essayer de résoudre ce problème récurrent comme le projet PRODUIR (Projet de Développement urbain intégré et de résilience du grand Antananarivo) lancé en mai de cette année. Il vise notamment  à la réhabilitation du canal C3 mais apparemment, cela n’est pas suffisant !T.A.

La Vérité0 partages

Football - Election FMF - La date de report connue

Peut-être être que le suspense prendra fin cette fois-ci. La date de report et le lieu où se tiendra l'élection présidentielle de la Fédération malagasy de football sont connus depuis hier. Tout se déroulera à Mahajanga le 24 novembre prochain après décision du Comité exécutif de l'instance du football. Rappelons qu’après les incidents survenus à Sambava, ayant suscité le report de l'élection faute de quorum non acquis et au lieu d'être reporté 48heures après, la FMF n'a pas donné les convictions faute de conditions pour la stabilité.

Finalement, sur demande des délégués de ligues et ministère, une date a été avancée. « Le Comité exécutif de la Fédération malagasy de football et la Commission électorale nationale se sont réunis ce jour. Il a été décidé que l'Assemblée générale élective 2018 de la FMF sera réorganisée le samedi 24 novembre 2018 à Mahajanga. Les délégués des ligues sont convoqués officiellement et parallèlement à ce communiqué. Un programme détaillé leur sera envoyé ainsi que les différentes dispositions d'organisation », selon le communiqué de la FMF hier.

La Vérité0 partages

Quel regard ?

Quelle appréciation devions-nous porter sur ce Centenaire ? Le monde vient de célébrer en grande pompe la commémoration du Centenaire de l’Armistice du 11 novembre 1918. Un évènement de taille marquant la fin de la Première Mondiale de 14-18. Quelque 70 Chefs d’Etat et de Gouvernement ont honoré de leur présence la cérémonie sous l’égide la France. Qu’il nous soit permis de sortir, tant soit peu, de l’orbite de la ferveur des comptages de voix issues de l’élection présidentielle du 7 novembre 2018. Le temps de souffler un peu et de se détacher de l’échauffourée. Les résultats peinent à parvenir à Alarobia-Antananarivo, siège de la CENI. Le cap des 50% des résultats de tous les bureaux de vote se trouve difficilement atteint. Entre temps, l’eau coule sous le pont.

Plusieurs dirigeants du monde dont celui de Madagascar rejoignirent Paris pour un devoir de mémoire. Un conflit régional qui dégénérait en conflit mondial s’éclatait en Europe. A l’origine, la guerre mettait aux prises les puissances occidentales dont, entres autres, la France, l’Angleterre et la Russie, la Triple Entente créée en 1907, soutenue par les Etats-Unis plus tard, d’une part, contre l’Allemagne et l’Italie, pays de l’Axe, de l’autre. A priori donc, c’est une guerre à laquelle l’Afrique n’avait rien à voir sous tous ses angles. En effet, il n’existe aucun lien ni de différend entre les paysans du Continent noir avec le peuple allemand ou italien. Les cultivateurs malagasy, en grande partie enrôlés de force, ne savaient même pas de quoi s’agissait-il !Alors, une légitime question se posait ! En cette Commémoration du Centenaire de l’Armistice, à quel regard nous les Africains devions-nous porter sur cette cérémonie ? Une guerre qui n’était pas la nôtre ! Un conflit qui ne nous regardait nullement ! Est-ce un regard de compassion ? Ou celui de l’indifférence ? D’autres interrogations aussi légitimes viennent s’ajouter. Est-ce le Centenaire de fierté ? Ou celui de la ...honte sinon de la méprise ? Au moment des faits, l’Afrique n’était pas maître de son sort. En tant que colonisés, les pays africains dont Madagascar furent obligés de participer à ce conflit devenu mondial et particulièrement meurtrier. A titre de rappel, le bilan de pertes en vies humaines fut très lourd : 18,6 millions de morts. Pour le cas des Malagasy, en particulier, on avait recensé au moins 40.000 morts. C’est énorme, quand même, pour une guerre qui n’est la nôtre ! La question de « Reconnaissance » que la Mère-Patrie devait vis-à-vis de ceux qui ont versé leur sang, encore une fois, pour une cause dont ils ignoraient, alourdit la pesanteur. En vrai, la France traîne les pieds pour « récompenser » les soldats africains. La question de la libération du joug de la colonisation se posait déjà. Et surtout quand un deuxième grand conflit devait encore s’éclater et que les colonies furent tenues toujours de participer, la même question de libération de la colonisation fut remise sur la table, mais, la France fit la sourde oreille. Au contraire, elle durcit les oppressions ! Madagascar en savait beaucoup avec les répressions meurtrières de 29 mars 1947, soit deux après la Guerre.   D’où la pertinente et légitime question « quel regard » devions-nous porter sur ce Centenaire ?   Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Distribution d’argent - Démenti formel des Ampanjaka

Des Ampanjaka de Farafangana, dont le principal concerné, balayent d’un revers de la main les accusations selon lesquelles l’un d’entre eux aurait touché une somme d’argent versée par le candidat dans le cadre de la campagne électorale.

Des notables de Farafangana estiment que les informations qui circulent à leur sujet sont des “allégations mensongères”. “Si j’avais reçu la somme que l’on me reproche d’avoir perçue, croyez- vous que je quémanderai encore de l’argent à mes enfants pour mes soins? Je n’ai encore jamais vu la couleur d’un tel argent”, a fait savoir  Rainizanadahy Soubielline (dit Tadatsy), un Ampanjaka Antefasy Farafangana, hier dans une interview rapportée par sur les médias nationaux. En fin de semaine dernière, le roi local Tadatsy des Antefasy à Farafangana region Atsimo-Andrefana ainsi que le roi de Vangaindrano, Eliandre ont été “accusés” par la Mission d’observation électorale de l’Union européenne dans son rapport préliminaire, d’avoir reçu de la part du candidat Andry Rajoelina des sommes respectives de 12 millions d’ariary et de 6 millions d’ariary. Une information relayée promptement par une certaine presse locale et reprise en boucle, sur les réseaux sociaux notamment, par les adversaires du candidat Andry Rajoelina pour tenter de ternir l’image de celui-ci. Des déclarations non prouvées jusqu’ici. “Cet Ampanjaka n’était même pas sur place. Il était avec nous ici, comment il aurait pu assister au meeting de ce candidat”, renchérit un proche de Tadatsy. Dans sa déclaration, ce dernier affirme qu’il se réserve le droit de porter plainte devant les tribunaux, si ces rumeurs continuent d’être diffusées car il s’agit de fausses informations.Rajoelina interpelle l’UEUne rencontre entre le candidat Andry Rajoelina et les responsables au sein de l’Union européenne a eu lieu hier dans l’après- midi. Aucune information n’a filtré sur la teneur des discussions entre les deux parties. Il est cependant sûr que la question de ces accusations gratuites a été abordée. D’ailleurs, le candidat du Tanora malaGasy Vonona a envoyé une lettre à l’Ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar, Giovanni Di Girolamo pour démentir également ce qu’il considère comme « une allégation » portant atteinte à son intégrité ». « Je réfute catégoriquement cette allégation. Je n’ai jamais offert une telle somme d’argent au Roi Tadatsy lors de ma campagne. Il n’a jamais assisté à aucun de mes meetings et je ne l’ai jamais rencontré », affirme dans sa missive, le président de l’Initiative pour l’Emergence de Madagascar. S’insurgeant contre de telles fausses informations, résultant « sans doute d’une manipulation politique » et nuisant à sa réputation en pleine période électorale, le candidat numéro 13 de demander ainsi à la délégation de l’UE à Madagascar de publier un démenti officiel à cette information.Ce n’est pas la première fois que des rumeurs sont colportées de la sorte. Le camp Ravalomanana avait accusé la Commission électorale nationale indépendante (CENI) d’avoir reçu une forte somme d’argent de la part d’un candidat, sans pourtant avoir avancé des preuves de ses affirmations. Ce à quoi le président de la CENI a répondu samedi par :  « Nous invitons toutes ces personnes à apporter des preuves puisqu’il est très grave de porter de telles accusations, sans preuve, contre la CENI ». L.R.

La Vérité0 partages

Traitement des résultats de l’élection présidentielle - La CENI suscite la méfiance

J+6.Les résultats de l’élection présidentielle sont toujours publiées au compte-gouttes par la Commission électorale nationale indépendante à Madagascar presque une semaine après la fermeture des bureaux de vote.  Hier soir, seuls les résultats de 11 992 bureaux de vote sur les 24 852 ont été traités par la CENI, soit moins de 50% du total. Selon les textes, la CENI a 13 jours à partir du scrutin pour proclamer les résultats provisoires. Toutefois, certains faits viennent remettre en cause la probité de cette institution.  Quid notamment du retard de la publication des résultats des grandes villes ? De sources concordantes, l’on apprend que la CENI se serait engagée auprès du gouvernement à ce que les résultats des grandes villes soient publiés dès le soir de l’élection.

Faut-il pourtant rappeler que la CENI n’a publié les premiers résultats que le lendemain matin, c’est- à-dire jeudi, et que de surcroît, ces résultats partiels ne concernaient pas les grandes villes. D’autant qu’avec tous les financements qu’elle a reçus et le développement des nouvelles technologies, la CENI doit être en mesure de publier les résultats des grandes villes dans un laps de temps réduit. Quid également des bons (trop bons) résultats de certains candidats inconnus du grand public ? Outre la sortie de route de Hery Rajaonarimampianina, c’est en effet les bons scores réalisés par des candidats presque inconnus qui suscitent les questionnements. Comment en effet expliquer que des candidats qui n’ont même pas fait la campagne électorale se retrouvent avec des voix supérieures à des candidats prestigieux comme les anciens Premier ministre Jean Ravelonarivo, Olivier Mahafaly Solonandrasana, Jean Omer Beriziky ou encore le président de l’Assemblée nationale Jean Max Rakotomamonjy. A la limite, les observateurs comprendraient que Fanirisoa Ernaivo, puisse avoir un bon score, même si elle n’a pas mené une grande campagne électorale, obtienne de bons scores, étant donné la renommée qu’elle a pu acquérir de par les actions menées du temps où elle était à la tête du Syndicat des Magistrats de Madagascar. Mais voir des inconnus au bataillon obtenir presque 1% des voix suscite des interrogations. Qu’en est-il également de la publication des tendances générales irréversibles annoncées par le président de la CENI ? Faut-il rappeler que le numéro Un d’Alarobia avait annoncé que ces tendances générales irréversibles seraient rendues publiques vendredi ou samedi, soit deux ou trois jours après le scrutin, au plus tard. Ces tendances devaient indiquer si l’élection va déboucher sur un « Premier tour dia vita » ou sur un deuxième tour et le cas échéant, l’identité des deux finalistes serait ainsi connus.  Des soupçons légitimes de tentatives de détournement de voix pointent ainsi le bout de son nez. De par ses agissements, l'organisme chargé d'assurer le bon déroulement du scrutin contribue en tout cas à faire monter la grogne. Toute la question est de savoir s’il s’agirait d’actes délibérés de la part de la CENI centrale ou d’actes isolés de certains de ses éléments et employés….La Rédaction

La Vérité0 partages

District de Tsaratanana - Un kidnappeur notoire éliminé

La palpitante histoire de kidnapping à BrievilleTsaratanana a encore des suites. Les gendarmes de la compagnie du district éponyme ont dû éliminer mardi dernier un homme appelé Richard Ratsaralahatra alias Iharibe. Il s’agit de criminel notoire appartenant à une famille mouillée dans des histoires entachées de sang, selon nos sources. Dans la nuit du 13 octobre, un peu avant minuit, l’homme, accompagné de son fils Herman Ratsaralahatra surnommé Leda, a attaqué un commerçant dans le fokontany de Morafeno en pleine ville de  Tsaratanana. Ils y ont tué le propriétaire et dérobé une somme d’environ 10 millions d’ariary et des bijoux en or. Ne se contentant pas de leur forfait, ils ont emmené avec eux la femme de la victime et une autre qui rentrait d’une veillée évangélique. Le lendemain, les otages ont pu être libérés contre le versement d’une rançon de 10 millions d’ariary plus un téléphone Androïd, selon les précisions du lieutenant AlgidorTsaramandroso, commandant de compagnie de Tsaratanana.

Une autre soeurMais grâce à des renseignements communiqués par des collaborateurs, une dame connue sous le nom de Mamasoa était arrêtée à Ambalakida, commune rurale de Bekapaika, à 25 km de Tsaratanana. Elle n’est autre qu’une des sœurs d’Iharibe. “Mamasoa est la sœur d’Iharibe. Elle était le commanditaire de l’attaque à Tsaratanana. Elle s’est cachée dans un camion en voulant s’enfuir à Mahajanga”, a rapporté l’officier, accompagné par le commandant de brigade de Tsaratanana à cette occasion. La recherche d’Iharibe et de Leda a continué entre temps. Les gendarmes du poste avancé de Betrandraka ont pu finalement mettre la main sur le duo au lieu dit Manakana Belipolipo dans la matinée du 2 novembre. “Le père a tenté de s’enfuir lorsque les gendarmes ont conduit les deux bandits à Tsaratanana. Il a riposté durant la course-poursuite en jetant des pierres sur nos éléments, obligeant ainsi ces derniers à tirer sur lui”, a expliqué l’officier joint au téléphone. Mamasoa est incarcérée à Mahajanga en ce moment tandis qu’une autre sœur d’Iharibe est détenue à la maison centrale d’Ambatondrazaka suite au kidnapping des quatre employés de la compagnie minière Kraomita Malagasy (Kraoma) en juillet. “Elle a utilisé une partie de la rançon dans l’achat d’un terrain. C’est ce qui a facilité son identification”, a indiqué notre informateur qui insiste sur l’efficacité des renseignements transmis à temps.M.R.

La Vérité0 partages

Haingo Rasolofonjoa - « Il faut préserver avant tout la paix sociale dans ce contexte difficile »

Des Ampanjaka de Farafangana, dont le principal concerné, balayent d’un revers de la main les accusations selon lesquelles l’un d’entre eux aurait touché une somme d’argent versée par le candidat dans le cadre de la campagne électorale.

La Vérité : Nous entrons dans une phase très délicate du processus électoral car la période post-électorale reste toujours très mouvementée. Etant partie prenante à cette échéance électorale, on veut savoir votre appréciation de la situation ?Haingo Rasolofonjoa : « Le contexte général est déjà délétère. La presse nous informe quotidiennement sur tous ces événements malheureux à travers le pays comme s’il ne se passait une journée sans meurtre, attaques à main armée, kidnapping, incendie meurtrier, trafics illicites, vindicte populaire, décès causés par le réémergence des épidémies  médiévales et de pauvreté. C’est dans ces décors que cette élection s’est déroulée. Je m’inquiète énormément car le torchon brûle entre les partisans respectifs des candidats et cela risque de se dégrader au fil des heures à l’approche des résultats finaux. La situation est d’autant plus alarmante que ces batailles rangées sans aucune retenue sont vécues en direct par les utilisateurs des réseaux sociaux. L’opinion déjà fortement divisée est gavée à tout moment des informations partisanes dénudées de tout recoupement avec des colorations des haines et des passions effrénées. Viennent s’ajouter à ces dérives les informations encore très partisanes et très passionnées des organes de presse formels. Ce grand ensemble s’apparente à un véritable baril de poudre dont la déflagration n’attend qu’une petite étincelle qui peut venir  à n’importe quel moment ».

LV : Néanmoins, les mises en garde de la CENI et de la communauté internationale sont déjà très claires.H.R : « Quand la passion frise le fanatisme, on a du mal à revenir à la raison. J’émets cette remarque à l’endroit des partisans respectifs des candidats en lice sans exception. Quand les langages ont été poussés à l’extrême durant un mois de campagnes pour galvaniser les électeurs, il est très difficile de bloquer les ardeurs d’une foule de partisans dans leurs élans à la recherche d’une victoire à tout prix. Ces partisans jugent et raisonnent uniquement à base de l’apparence de l’affluence massive sur les terrains des campagnes sans imaginer en un seul moment que chaque électeur agit de sa propre conscience dans l’isoloir et tout peut arriver dans le verdict des urnes. C’est ce fanatisme des partisans dans ce moment très sensible qui est très inquiétant. La CENI et les observateurs internationaux ont lancé des mises en garde mais est-ce que leurs messages sont captés d’une même oreille ? Je reviens encore dans ce sens sur les réseaux sociaux et sur les articles trop passionnés des organes de presse et les déclarations enflammées des partisans respectifs ».LV : Dans cette situation que vous jugez alarmante et fortement inquiétante existe-t-il encore de recours possible ?H.R : « Il nous faut obligatoirement une issue pour éviter les éventuels chaos car les vrais dangers sont déjà à un pas de nous. Les solutions dépendent entièrement des candidats, des institutions de la République organisatrices de cette élection et des acteurs politiques. Ces trois entités sont les premiers responsables de l’échec ou de la réussite de ce processus électoral. Depuis le début de ce processus, on a déjà mis en exergue la méfiance et les suspicions et les acteurs politiques sont déjà scindés en deux camps adverses et ce n’est pas déjà de bon augure. Dès ce moment même, la situation est déjà confuse. Après soixante années d’indépendance, nous sommes restés bloqués dans l’état flagrant d’un pays sous-développé sur tous les plans. Nous ne sommes même pas capables de faire montre de maturité dans la préparation d’une élection, critère basique dans la capacité de mise en place d’une Nation moderne. Il n’est pas du tout étonnant que nous sommes figés dans cette situation de délabrement chronique. L’espoir de voir la situation changer était de mise en 2013 lorsque la crise post-électorale était évitée et voilà que le naturel revient au galop.En tant que candidat et en me considérant comme membre d’une nouvelle génération de politicien qui veut voir se terminer ces cycles de malédictions persistantes dues à des erreurs humaines pendant des décennies ; je fais appel à la conscience citoyenne des trois entités que je viens de citer nommément pour qu’on n’embarque pas la population et le pays dans une aventure sans lendemain pour des questions d’intérêt quelconque d’un groupe ou d’un camp ».LV : Malgré tout, croyez-vous à une victoire au premier tour d’un candidat ou faut-il un second tour ?H.R : « Je ne réponds pas à cette question par souci de préservation des droits  et prérogatives légaux des institutions de la République ».LV : Etes- vous prêt à reconnaître le résultat final ?H.R : « Un candidat qui est élu est le choix de la majorité des 10 millions d’électeurs qui représentent les 22 millions d’habitants. Un citoyen qui se respecte doit accepter le verdict qu’on souhaite transparent et impartial. Madagascar est en ce moment à la croisée des chemins et nous devons avant tout préserver la paix sociale dans ce contexte déjà très difficile. Une simple erreur petite soit-elle peut tout basculer dans le chaos ».La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Football – Coupe d’Afrique des clubs : Deportivo Unidad pour Elgeco et FC Platinum pour la CNaPS Sport

Le tirage au sort de la Ligue des champions d’Afrique et celle de la Coupe de la Confédération, a offert aux clubs malgaches une chance de passer ce tour préliminaire tant les deux adversaires de la CNaPS Sport et d’Elgeco Plus, sont tout sauf des foudres de guerre.

La CNaPS Sport est largement favorisée par ce tirage au sort car elle aura les Zimbabwéens du FC Platinum au menu. Un novice sur l’échiquier africain contrairement à la CNaPS Sport beaucoup plus expérimentée et héritant de cette belle campagne au Cosafa Cup à Polokwane en Afrique du Sud, à laquelle participaient plusieurs caissiers notamment le capitaine Ando mais aussi le gardien Leda sans oublier Toby, Ronald, Lalaina et Boura.

Objectif phasesde groupe.

La CNaPS a également, l’avantage de recevoir en premier qui a le mérite de pouvoir analyser le jeu de l’adversaire, mais également de se faire un peu d’argent avant le déplacement au Zimbabwe. Autant le dire que les protégés de Arizaka Rabekoto Raoul n’auront pas du mal à sortir de ce premier pas car l’objectif est resté le même pour ce club pas comme les autres, se qualifier aux phases de groupe et faire rentrer un peu d’argent dans la caisse.

Si Elgeco Plus reçoit aussi en premier comme la CNaPS Sport, il n’aura pas la partie facile, ne serait-ce que pour le déplacement car il va affronter le Deportivo Unidad en Guinée Equatoriale. Plus précisément à Malabo qui n’est pas la porte à côté.

Il va donc falloir à Alfred Randriamanampisoa de trouver assez d’argent pour pouvoir honorer ce rendez-vous. D’abord en tenant ce match aller à Mahamasina qui, pour le moment, n’est pas fermé aux clubs mais sait-on jamais car le dernier mot appartient au président de la CAF, Ahmad, qui se trouve être un ami du président d’Elgeco qu’il avait gracié alors qu’il écopait d’une suspension de la Commission de discipline après son altercation avec le président de la Ligue d’Itasy lors d’un match de la ligue des champions à Fianarantsoa.

Somme énorme.

Sur le papier et malgré le fait que le Deportivo Unidad est un grand inconnu au bataillon, s’envoler pour Malabo nécessite un gros investissement , mais on le sait que, Alfred Randriamanampisoa en est bien capable d’honorer même s’il a déjà investi une somme énorme pour sa candidature au poste de président de la Fédération Malgache de Football. Il était en effet avec Briand Andrianirina pour se prendre en charge par un avion spécial, 14 membres des ligues régionales ou plutôt 15 mais la représentante de Menabe a claqué la porte au dernier moment, pour rejoindre l’AGE de Sambava.

Et si en dehors, Elgeco a les moyens d’aller à Malabo, c’est plutôt sur le terrain que cela devient inquiétant quand on revient sur les matches du club à la Poule des As où il se faisait battre par le FC Vakinankaratra et la CNaPS Sport. Comme aux dernières nouvelles, l’effectif d‘Elgeco est resté le même, on ne peut jurer de rien sur la manière dont il envisage d‘aller au tour suivant.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Litchi : Première expédition à l’étranger hier

La campagne de collecte de litchi est ouverte depuis samedi dans la partie Est de la Gra             nde île. Une première expédition de ce produit faisant la renommée de Madagascar à l’étranger a eu lieu hier à l’aéroport international d’Ivato. Une petite quantité de litchi mature répondant aux normes internationales a pu être envoyée en raison d’une fructification un peu tardive de ce produit dans certaines zones de production, selon les explications des exportateurs. Cela est dû notamment à un déficit hydrique qui a perduré plusieurs semaines, d’après les informations publiées par le Centre Technique Horticole de Toamasina.

Par ailleurs, le litchi provenant du littoral Est est déjà commercialisé sur le marché de la Capitale. C’est vendu à 2.000 Ariary le kilo. En tout cas, la production s’annonce bonne pour cette année. Et la commune rurale de Foulpointe prévoit de commercialiser sa production labellisée HOREB pour cette campagne.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimangakely : Roa lahy vao avy nifonja, tratra nanafika indray

Vao herinandro monja nivoahana ny fonja ireto roa lahy, noho ny resaka asan-jiolahy dia efa niverina sahady tamin’ny asa ratsy fanaony. Tsy niandry ela anefa dia voasambotra indray, teny amin’iny faritra Ambohimangakely iny.

Ny zoma hariva teo, raha teo am-panaovana fisafoana iny indrindra ireo zandary teny amin’iny faritra iny, no nifanehitra tamina efa-dahy mampiahiahy. Raha iny nanatona hisava azy ireo iny ireo zandary niaraka tamin’ny andrimasom-pokonolona no nandositra izy ireo, ary nifanenjehana. Ny roa lahy no voasambotra, fa ny roa kosa tafatsoaka. Raha ny fantatra, dia vao avy nanafika tokantrano teny an-toerana izy ireo, ary mbola tratra tany amin’ireto farany aza ny entana nangalarin’izy ireo. Nentina no fotorana avy hatrany moa ireto farany ary tamin’izany ihany koa no nanondroan’izy ireo ny namany. Voasambotra ny iray tamin’ireo tafatsoaka, saingy mbola karohina fatratra ny naman’izy ireo fahefatra. « Nandritra ny famotorana ihany no nahalalana, fa efa maro ny toerana nanaovan’izy ireo ny asa ratsiny, toy ny teny: Ambohipeno, Ambohimanambola, Avaratrankarongana, Fieferana ary ny faritra Ambohimangakely. Sarona ihany koa ny karazana fanalahidy marobe fanaovan izy ireo ny asa ratsiny », hoy ny vaovao. Ny sabotsy teo moa izy ireo no natolotra teny anivon’ny Fampanoavana ary nadoboka am-ponja avy hatrany miandry ny fotoam-pitsarana.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

FMI : L’économie mondiale pâtit de la guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine

La guerre commerciale qui fait rage entre les Etats-Unis et la Chine est une ombre au tableau de l’économie mondiale, a souligné le Fonds monétaire international (FMI), qui a revu à la baisse, mardi 9 octobre, ses perspectives de croissance pour 2018 et 2019. Cette institution de Bretton Woods qui pointe également du doigt les risques entourant la crise des devises dans certains pays émergents, table désormais sur une croissance du produit intérieur brut mondial (PIB) de 3,7 % pour chacune de ces deux années, en recul de 0,2 point par rapport à sa prévision antérieure.

« La croissance économique mondiale est toujours solide comparée à ce qu’elle était plus tôt au cours de cette décennie, mais elle semble avoir plafonné« , a commenté au cours d’une conférence de presse Maurice Obstfeld, le chef économiste du FMI. « La politique commerciale reflète le contexte politique et le contexte politique est incertain dans plusieurs pays, ce qui représente des risques supplémentaires« , a-t-il averti au cours d’une conférence de presse à Bali, en Indonésie, où s’ouvrent mardi les réunions annuelles du FMI et de la Banque Mondiale. Quand les deux plus importantes économies mondiales – les États-Unis et la Chine – s’affrontent », cela « crée une situation dans laquelle tout le monde va souffrir ». Et « la croissance est beaucoup plus inégale » qu’il y a six mois, a relevé l’économiste, qui doit passer la main en décembre. L’expansion est donc moins synchronisée entre les pays, moins d’économies y participent, tandis que la dette publique et celle des entreprises atteint des nouveaux records, observe le FMI. Au printemps, celui-ci évoquait déjà ces risques, citant en particulier les taxes douanières que l’administration Trump envisageait alors d’imposer sur les marchandises de ses partenaires, notamment chinois.

Source : AFP

Midi Madagasikara0 partages

Art contemporain : Un mois pour prétendre au Concours Paritana

Artiste contemporain êtes-vous ? Vous avez encore un mois pour tenter votre chance à la troisième édition du concours Paritana.

Les grands acteurs de Paritana

Qui marchera sur les pas de Temandrota et Dwa ? Les artistes n’ont plus qu’un mois pour prétendre au concours d’art contemporain Paritana. Si la candidature doit être soumise avant le 15 décembre, le prix vise les artistes de tout niveau. Ouvert à tous les artistes vivant à Madagascar, à tous les médiums, peinture, sculpture, photographie, vidéo, installation, bandes dessinées… les prix se veulent être une ouverture sur la scène internationale, autant qu’une rencontre nationale autour de l’art contemporain.

Sans thème imposé, sans limite d’âge, les concernés sont invités à présenter des œuvres personnelles et originales. Paritana permettra à l’artiste, choisi du jury, d’exposer à l’étranger. Le lauréat sera sanctionné d’une résidence dans une institution d’art contemporain à Paris au cours de l’année 2019. Cette résidence constituera le second évènement pour terminer avec l’exposition finale toujours dans la ville de la mode.

 Exposition. A rappeler que Dwa, grand gagnant de la seconde édition expose ses œuvres à la Cité internationale des arts jusqu’au 19 novembre. Dans ses « Empreintes » il monte pour la première fois au public, des illustrations de grands formats. Hors la taille de ses croquis habituels, hors la narration d’un album de bande dessinée, « Empreintes » laisse voir son autre manière d’approcher le dessin. Toujours issus de sa déambulation dans les rues d’Antananarivo, de ses rencontres dans les brousses malgaches et de sa résidence à Paris, il amène ici une nouvelle forme d’esthétique à son art.

 

Genèse. Pour l’histoire, l’association Paritana, fondée par Eric Dereumaux en mars 2016, a pour objectif de participer à la promotion de l’Art contemporain malagasy. Le but est de participer à l’émulation d’une scène artistique riche et active. Eric Dereumaux, l’initiateur du projet, est un acteur du marché de l’art contemporain depuis plus de 20 ans en tant que galeriste. Après l’Asie, c’est à Madagascar que ses choix, guidés par sa curiosité autant que par les rencontres qu’il a faites, le conduisent. Pour la première édition, le sculpteur Temandrota s’est vu récompensé du premier prix, suivi de Dwa l’année précédente.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Présidentielle 2018 : Le HVM dénonce des anomalies

Suite à la tenue de l’élection présidentielle du 7 novembre dernier, le parti HVM dénonce des anomalies. Il a cité, entre autres, le cas des doublons, des gens qui ne figuraient pas dans la liste électorale mais qui ont pu voter, ainsi que les problèmes liés à la distribution des cartes d’électeurs. Sans parler du retard de l’ouverture des bureaux de vote. Des voix se sont ainsi élevées pour ceux qui ont soutenu le candidat n°12 Hery Rajaonarimampianina, notamment des maires, députés, sénateurs et les militants HVM que les résultats obtenus par leur candidat ne correspondent guère à la réalité. Ce parti invite ainsi les hauts dignitaires du pays à assumer leur responsabilité.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Incendie à Anosibe : Andry Rajoelina au chevet des sinistrés

Une forte délégation du MAPAR envoyée par Andry Rajoelina et dirigée par Rossy s’est rendue au chevet des sinistrés.

Pas de répit pour le candidat « numéro 13 ». Alors que tous les états-majors politiques se concentrent sur les polémiques autour des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, Andry Rajoelina pour sa part, poursuit les actions sociales au profit des plus démunis. En effet, il reste confiant en ce qui concerne l’issue du scrutin du 7 novembre. D’autant plus que si l’on se réfère aux résultats provisoires publiés jusqu’ici par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le porte-fanion du « Tanora malaGasy Vonona » mène largement les débats en raflant plus de 40% des voix, contre 36% pour son principal rival Marc Ravalomanana. Samedi dernier, Andry Rajoelina a envoyé une forte délégation du MAPAR dirigée par le député du IVè Arrondissement, Rahasimanana Paul Bert alias Rossy pour se rendre au chevet des victimes de l’incendie meurtrière qui a frappé le quartier d’Anosibe dans la nuit du 7 novembre. Le clan Rajoelina a fait dons de 420 tôles pour aider les familles sinistrées dans la reconstruction de leurs maisons d’habitation. Il convient de noter qu’une quarantaine de cabanes et une dizaine de maisons en dur ont été réduites en cendre durant cet incendie. Des sacs de riz et une bonne quantité de produits de premières nécessités ont également été offerts aux sinistrés. Par ailleurs, chaque famille des victimes a reçu des aides financières de la part du candidat « numéro 13 ».

Davis R.

Midi Madagasikara0 partages

Sekoly ambony mpampiofana mpandraharahan’ny fonja : Navoaka tamin’ny fomba ofisialy tao Antetezambaro n...

Natao tao Vohitsara Antetezambaro Toamasina II, ny zoma misandratr’andro teo ny lanonana ara-miaramila namoahana ireo famoahana ny andiany “Raitra” teo anivon’ny sekoly ambony eto amintsika mpampiofana ireo mpandraharahan’ ny fonja. Miisa 200 mianadahy izy ireo, satria 60 ireo vehivavy tao anatin’ity andiany “Raitra” ity. “Hiasa eo anivon’ny fonja manerana ny Nosy ireto andiany Raitra ireto, arakaraka ny sampam-piofanana nataon’izy ireo avy teo anivon’ny sekoly ambony ity”, hoy ny tale jeneralin’ny mpandraharaha ny fonja. Ho an’ny talen’ny sekoly ambony mpampiofana ny mpandraharahan’ ny fonja ao Antetezambaro kosa nanamafy, fa “efa vonona hiatrika ny asa hampiandraiketana azy avy hatrany ireto andiany Raitra ireto, satria efa nanao fanofanan’asa izy ireo nandritra ny fampiofanana natao azy ireo teo anivon’ity sekoly ambony ity”. Ho an’ny sekretera jeneralin’ny minisiteran’ny fitsarana izay nisolotena ny minisitra kosa, dia ny fanajana ny etika sy ny fomba fiasa ary ny handresy ny kolikoly amin’izay asa atao no hafatra nataony ho an’ireto andiany “Raitra” miisa 200 ireto. Ankilan’izany dia nilaza kosa ireo mpandraharahan’ ny fonja, fa asa sarotra sy tafiditra amin’ny fametrahana ny filaminam-bahoaka ny asan’izy ireo, satria izy ireo no miambina sy mifehy ary manidy ireo heverina ho fahavalom-bahoaka sy fahavalon’ny filaminam-bahoaka. Asa sarotra no sahanin’izy ireo, raha ny nambaran’ireto mpandraharaha ny fonja ireto, nefa asa masina ka tandrovina tsara mba hampisy filaminana eny amin’ny fiainam-bahoaka eny. Ankoatra izay, dia niatrika izao lanonana tao fokontany Vohitsara kaominin’Antetezambaro distrikan’i Toamasina II izao koa ny sekretera jeneralin’ny prefektioran’i Toamasina, ny sekretera jeneralin’ny faritra Atsinanana, ny depioten’i Toamasina II, ary ny ben’ny tanànan’Antetezambaro; teo koa ireo fianakavin’ireto andiany “Raitra” ireto.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Rugby- Analamanga : Un début prometteur

Le championnat d’Analamanga de rugby chez l’élite a débuté hier au stade de Malacam.

Un début endeuillé par la mort d’une joueuse de TAM lors du grave incendie d’Anosibe. Elle avait réussi à sortir mais comme son enfant était resté dans la maison en flamme, elle est revenue et meurt à côté de son enfant et de son mari.

Le TAM Anosibe a donc déclaré forfait pour la journée inaugurale d’hier.

Quant aux autres rencontres, l’UASC dans son jardin a étrillé le FTAT Anosibe sur le score incroyable de 45 à 27.

Dans le match phare de cette journée, Matadore a agréablement surpris en venant à bout du XV Family par 16 à 12.

Le championnat se poursuivra chaque week-end au Malacam, après que l’équipe du Président Andry Ravelojaona s’est mobilisée pour la vulgarisation du rugby beach qui a débuté à Toamasina avec l’aide de Mbola Rajaonah  qui n’hésite pas à retrousser ses manches pour aider l’ovale malgache à se développer davantage.

Une manière pour la ligue d’Analamanga de montrer qu’il continue d’œuvrer pour les intérêts du rugby à Madagascar, de partir en croisade dans les provinces.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Slalom TAC : Faniry Rasoamaromaka ouvre son compteur !

Faniry Rasoamaromaka, au centre, s’offre sa première victoire au Slalom devant Tsiory Rakotomiarana (à gauche) et Mika Rasoamaromaka.

Trop longtemps à la seconde place, Faniry Rasoamaromaka a enfin goûté au plaisir de la victoire dans la catégorie M10.

C’était samedi au circuit du TMF au Bout de Piste Ivato dans le cadre d’un slalom organisé par le club tamatavien du TAC.

Le fils de Hery Be s’est montré intraitable sur sa Citroën C2 et sur un circuit qu’il connaît presque les yeux fermés. Il a toutefois dû s’appliquer pour tenir à distance Tsiory Rakotomiarana sur une P 106 qui prenait la deuxième place.

Son frère jumeau, Mika Rasoamaromaka, termina à la troisième place montrant ainsi que la famille peut aussi compter sur lui. Une famille chanceuse sur les pistes qu’en dehors avec la possibilité d’un second tour des présidentielles pour Andry Rajoelina dont le père, Hery Be, est un inconditionnel.

Pour revenir au slalom d’Ambodihady de samedi, Kiady Rajemison occupe la quatrième place avec sa C2 devant une autre C2 conduite par Stenio Raharinosy.

Il s’agit de l’avant-dernier Slalom de la saison. Une saison qui prendra fin vers la dernière semaine de novembre sur le rallye Tour de Tana.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Kidnapping de Riaz Hassim : Une voiture d’immatriculation étrangère utilisée par les ravisseurs

Jusqu’à hier en fin d’après-midi, Riaz Hassim, l’opérateur économique d’origine Indopakistanaise enlevé vendredi 9 novembre restait introuvable. En effet, aucune information sur la possibilité ou non d’une demande de rançon formulée par les ravisseurs de ce directeur général de l’entreprise Makiplast à Antsimondrano n’a été émise. Ce fait est tout à fait normal car selon les informations recueillies auprès des forces de l’ordre, les proches de la victime se sont montrés très discrets en matière d’information. Quoi qu’il en soit, la Gendarmerie nationale affirme avoir déjà pris en main cette affaire dès vendredi dernier, a expliqué le Chef d’escadron Herilalatiana Randrianarison, responsable du service des Relations publiques auprès du commandement de la Gendarmerie au Toby Ratsimandrava. D’après lui, des gendarmes sont tout de suite intervenus, aussitôt informés de ce kidnapping à partir de leur renseignement. Selon ce dernier, l’acte a été commis à Betsizaraina, du côté d’Ambohimangakely, dans le district d’Ambohimangakely. Au nombre de quatre et munis de pistolets, les ravisseurs ont embarqué l’Indopakistanais dans une voiture Hyundai Getz de couleur blanche et d’immatriculation étrangère . Des éléments ont été déployés pour boucler le périmètre mais en vain. Le ratissage s’est poursuivi le lendemain mais sans résultat. Reste à savoir : comment ces malfaiteurs ont réussi à s’emparer de leur cible. Celui-ci était d’ailleurs accompagné par son garde du corps. La Cellule mixte d’enquête du Toby Ratsimandrava mise en place pour lutter contre le kidnapping n’a pas apporté plus d’informations pour le moment.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Développement rural : Des agriculteurs formés en gestion financière par des étudiants de l’INSCAE

C’est le groupe d’étudiants de l’INSCAE promoteur du projet avec les paysans bénéficiaires.

Ce groupe d’étudiants de l’INSCAE a entrepris cette action socio-économique dans le cadre de la mise en application de sa matière « Comportement du Manager » prodiguée par son institut.

Plus précisément, il s’agit d’un groupe de sept étudiants issus de la 2e Année de l’INSCAE (Institut National en Sciences comptables et Administration d’Entreprise), qui a organisé un atelier de formation sur le renforcement de capacité des agriculteurs dans le fokontany d’Andramanongana Ambatomaola, commune rurale d’Ambohimanambola. Cet événement a duré huit jours. « Notre objectif est de transférer nos connaissances en matière de gestion financière à ces exploitants agricoles familiaux qui sont identifiés au sein de leur circonscription », a déclaré Gaëtan Ramilison, le Représentant de ce groupe d’étudiants lors d’une rencontre avec la presse.

Gérer la trésorerie. En effet, « la plupart des formations destinées aux agriculteurs sont plutôt basées sur l’appropriation des techniques agricoles plus performantes leur permettant d’améliorer leurs rendements de productivité. Le côté financier est souvent délaissé. Raison pour laquelle, nombreux exploitants agricoles familiaux ne parviennent pas à gérer leur trésorerie. Et face à ce constat, nous avons pris l’initiative de transférer nos connaissances en matière de gestion financière à ces cibles par le biais de ce renforcement de capacité. Au terme de cette formation, les paysans bénéficiaires pourront mieux gérer leurs sources de revenus issus de la vente de leurs récoltes. Ils ont appris notamment comment les répartir en allouant une partie de leurs recettes à la couverture des dépenses quotidiennes, et une autre partie au réinvestissement dans leurs activités agricoles. Le reste sera thésaurisé sous forme d’épargne », a-t-il expliqué.

Accord de partenariat. Il faut savoir que ce groupe d’étudiants de l’INSCAE a entrepris cette action socio-économique dans le cadre de la mise en application de sa matière « Comportement du Manager » prodiguée par son institut. « On a d’ailleurs appris dans notre cursus que, maîtriser la gestion de la trésorerie s’avère également primordial si l’on veut se lancer dans le professionnalisme. Nous pensons ainsi que cette action socio-économique en faveur de ces exploitants agricoles familiaux contribuent à leur développement personnel et par la suite au développement rural à Madagascar », a-t-il enchaîné. Par ailleurs, ces étudiants promoteurs du projet ne se limitent pas à la formation des agriculteurs en matière de gestion financière mais ils ont pu en même temps, les mettre en relation avec d’acteurs de développement afin de nouer des partenariats. A titre d’illustration, « nous avons obtenu une aide financière de la part d’une institution de micro-finance en vue de mener un projet de plantation de piment biologique par ces agriculteurs formés. En outre, la société « Domaine du Mangarivotra » se charge de la fourniture de semences pour préparer la campagne culturale cette saison. Chaque bénéficiaire s’engage, de son côté, d’identifier les parcelles de terrains appropriées. Et enfin, cette société se charge de la collecte de la production de piment dans le cadre d’un accord de partenariat », a conclu Gaëtan Ramilison.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Tour de Mada cycliste : Un parcours long seulement de 885 km !

Le tracé de l’édition 2018 du Tour de Madagascar cycliste est maintenant connu. Il est sans doute le plus court dans l’histoire du Tour mais Francis Ducreux et ses hommes ne pouvaient faire autrement avec la dégradation de nos routes nationales.

La première mission d’évaluation pour Spopub était donc de localiser les routes encore carrossables pour les très fragiles deux roues, et cela a abouti à un chassé-croisé allant de Mahajanga à Ankazobe puis sur la RN1 de Tsiroanomandidy à Tana, et enfin sur la RN2 d’Antsampanana à Moramanga.

Ce Tour s’élancera donc de Mahajanga le 8 décembre avant de s’attaquer à la RN 4 où il observera trois arrêts. D’abord à Ambondromamy le 9 décembre avec ce que cela suppose de premières difficultés à loger tout ce beau monde, qui suit le tour. Ensuite à Maevatanana et cette canicule qui y règne en permanence avant de s’attaquer aux montées menant d’Andriba à Ankazobe. Une portion sensée favoriser les cyclistes locaux tels Emile ou encore Ravoatabia toujours présents à cette fête sans doute car cela lui permet de gagner plus que ce qu’il reçoit dans ses activités quotidiennes.

Le peloton prendra les cars pour aller à Tsiroanomandidy avant de revenir sur Analavory sur un parcours de 110 km qu’on disait très sélectif. Et d’Analavory, la course rejoindra Alakamisy Fenoarivo, à la porte de Tana, c’est-à-dire sur un tracé que la plupart des coureurs malgaches connaissent sur le bout des ongles.

Antsampanana-Moramanga clôture les parcours en provinces avec les montées et sur un tracé sinueux qui donne le tournis aux coureurs. Une belle course en fait où on s’en souvient encore, le petit coureur d‘Antsirabe, Joharivelo, avait damné le pion à tout le monde.

Le bouquet final aura lieu comme toujours au tour du Lac Anosy le dimanche 16 décembre.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Observateurs nationaux : Appel au refus de toute manipulation politique

Renforcement de l’éducation des citoyens par les partis politiques, les associations, les organisations gouvernementales et non gouvernementales sur l’utilisation des réseaux sociaux afin d’éviter les polémiques susceptibles de générer des troubles et pour bannir toute forme de provocation.

Le Kmf-Cnoe, la commission épiscopale Justice et Paix et l’association Liberty 32, ont fait une déclaration préliminaire sur l’observation de l’élection présidentielle du 7 novembre dernier. Ils estiment qu’en général, les élections se sont déroulées dans le calme avec peu de cas de désordre. Le peuple malgache a fait preuve de sagesse, car malgré les lacunes dans l’organisation, la population a respecté les mesures d’encadrement ». Ils ont toutefois souligné que le taux de participation a baissé par rapport aux différentes élections précédentes. A eux de constater également que la loi régissant les élections est bien claire (loi organique 2018-008, art.55, 56, 59 et 92). Pourtant on ne l’a pas respecté au vu de toutes formes de campagne avant terme, stipulée dans les textes. En effet, toute sensibilisation et surtout les meetings avant la période officielle équivalent déjà à une campagne proprement dite incitant à voter pour tel et tel candidat, juste après le tirage au sort des numéros, certains candidats ont tout de suite procédé à leur campagne. A eux de souligner aussi l’absence du plafonnement des dépenses consacrées aux campagnes. Malgré tout, ils incitent tous les citoyens à l’apaisement et au refus de toute manipulation politique.

Comportement partisan. Des lacunes ont été également observées par ces trois entités lors du jour du scrutin. Elles ont ainsi cité que dans le tirage au sort public des deux représentants des membres du bureau électoral assignés à la signature des bulletins, certains d’entre eux ont été désignés et non tirés au sort, et que des délégués de candidats ont signé les bulletins. Elles ont aussi remarqué que des membres du bureau de vote n’hésitent pas à faire état d’un comportement partisan pendant qu’ils montrent aux électeurs comment cocher la case du bulletin unique, ils désignent toujours la case qui correspond au même candidat. La plupart des membres du bureau de vote ne comprennent pas la raison d’être de l’isoloir. En effet, dans certains bureaux de vote, les électeurs n’ont pas pu garder leur vote secret.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Antsapandrano-Mananara : 125 foyers initiés au bon comportement nutritionnel

Les étudiants de l’Inscae avec quelques bénéficiaires de l’Action Sociale à Antsapandrano-Mananara.

« Les familles, surtout les enfants de la commune d’Antsampandrano-Mananara, souffrent de la malnutrition. C’est un constat que nous avons fait lors de notre visite dans les lieux ». Ce sont là les propos de Cathy Andriamisolo, étudiante en 3e année auprès de l’INSCAE lors d’une interview effectuée jeudi dernier. Une occasion pour la jeune femme de faire le point sur une action sociale menée par les étudiants dudit établissement dans la commune d’Antsapandrano. Consistant à initier les bons comportements nutritionnels aux mères et futures mères de familles, l’initiative a ciblé 125 foyers. Comme l’a indiqué Cathy Andriamisolo « nous avons fait en sorte, avec l’aide d’un médecin, d’expliquer aux mères de famille les bienfaits d’adopter de bonne habitude alimentaire. Notamment, pour les enfants de moins de cinq ans qui sont les plus vulnérables ». Cathy Andriamisolo de renchérir « nous avons choisi le volet nutrition suite au constat de la faible valeur calorifique et nutritionnelle des aliments locaux ». Par ailleurs, et toujours dans la même optique, les étudiants en 3e année de la filière comptabilité auprès de l’Inscae ont également distribué des vivres : du maïs, des « Koba Aina », lait en poudre aux-dites familles. Une initiative qui a touché 65 enfants de moins de cinq ans et qui a pu être menée grâce à l’appui de l’assurance Aro. Ne s’arrêtant pas là, les mêmes étudiants se projettent de mener des actions de suivi-évaluation auprès de la communauté d’Antsapandrano, pour observer les impacts de leur initiative sur la communauté.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque : Taratra Rakotoninosy décroche le gros lot

Taratra Rakotoninosy bientôt Canadien ? C’est très possible

La pétanque mène à tout. C’est le cas de Taratra Rakotoninosy qui vient de décrocher un contrat évidemment mirobolant au Canada à tel point qu’on ne s’étonne pas de le voir dans l’équipe canadienne comme l’a été Pap’s pour la Suisse.

L’issue est prévisible car malgré le naufrage de l’équipe malgache aux championnats du monde de triplette de Desbiens, Taratra Rakotoninosy s’est hissé jusqu’en finale du concours de tirs de précision. Il avait même le titre en poche face au Français Dylan Rocher avant que l’arbitre n’annule ses deux tirs sur le but pour des raisons obscures.

Mais malgré ce coup du sort, Taratra Rakotoninosy a tapé dans l’œil du club canadien qui s’est empressé de le faire signer. Une bonne chose pour ce bouliste dont on ne connaît pas encore les limites. Mais le mauvais coaching notamment d’avoir remplacé Nanah au lieu de Hery, a fait que Madagascar a échoué lamentablement devant une équipe d’Allemagne pourtant très largement à sa portée. Et ce devant le président de la fédération malgache, un Béryl Razafindrainiony de plus en plus contesté dans le milieu comme c’était le cas l’autre week-end au tournoi de la Star à Antsirabe où le président de la ligue du Vakinankaratra, Dolys Randriamarohaja, lui avait purement et simplement demandé sa démission.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

FC BFV : Des anciens toujours aussi solidaires

Les anciens du FC BFV au jubilé de Clément Rabary au Paon d’Or. De gauche à droite Clément, Tipe, Ralida et Roro

L’amitié, la vraie, traverse le temps sans le moindre ride. C’est le cas des anciens footballeurs du FC BFV qui, 20 ans plus tard, sont encore réunis pour le meilleur et pour… l’empire.

Les anciens du FC BFV restent un modèle sur le plan social. Ils sont une bonne trentaine à se retrouver à chaque fois que les occasions se présentent. Ils sont unis dans le malheur comme dans le bonheur ,et se sont jurés de porter aide et assistance à chacun de leurs membres.

Des actes spontanés qui font qu’aujourd’hui alors les têtes pensantes ne sont plus de ce monde notamment l’ancien DG de la BFV, Ramasinaivo, mais également la présidente du club, la regrettée Annette Mboty, sans oublier le coach Raglady, de son vrai nom Claude Ravelomanantsoa, Roro et ses amis forment une bande inséparable. Inconsolables à la mort de leur maître à jouer Claude Kely, les anciens du club dont Clément, Ralida, Tipe, Titi, Séraphin, Raniry, Totomainty Anicet, Hery Be, Bonbon et Fidy ont veillé pendant plusieurs jours en apportant aide et soutien à la famille de leur meneur de jeu.

C’est du BFV tout craché ! Se serrer les coudes quand ça va mal mais également fêter comme il se doit chaque fête du groupe comme c’est le cas au Paon d’Or lors du jubilé de notre confrère Clément Rabary qui faisait partie intégrante du groupe tant il a vécu les grands moments avec ce club de Kitwe à Alger en passant par Lagos et Kampala. Des souvenirs impérissables qu’entretiennent aujourd’hui ces liens d’amitié aussi forts que les liens du sang.

TH