Les actualités à Madagascar du Lundi 12 Octobre 2020

Modifier la date
Midi Madagasikara3 partages

Approvisionnement en eau : Le bidon de vingt litres entre 500 et 4 000 ariary dans l’Androy

Approvisionnement en eau à Ambovombe.

La « Faosa », période sèche, venteuse et chaude comprise entre les mois d’août et d’octobre, s’aggrave actuellement dans la région Androy. L’eau serait rare et la population serait devenue de plus en plus vulnérable.

 Les problématiques d’approvisionnement en eau dans le Sud ne datent pas d’hier. Diverses promesses ont été faites et divers projets, voire des programmes, ont été annoncés quant à la mise en œuvre de solutions pérennes aux problématiques. Pour l’heure, la région Androy souffrirait d’une pénurie d’eau – comme tous les ans. Jointe au téléphone, une source résidant à Ambovombe et non moins un chercheur, fait savoir que « le bidon de vingt litres d’eau s’achète à 500 ariary en pleine ville ». Notre source d’ajouter que « le prix peut augmenter jusqu’à 4.000 ariary dans les villages reculés comme Maroalopoty, Ambazoa, dans la zone sédimentaire ; et Ankoba, dans la zone cristalline ». Interrogée sur la cause de la situation qui prévaudrait dans le Sud, notre source d’attirer l’attention sur le climat particulier de cette région. « La période de déficience en eau coïncide avec la “Faosa”. Cette dernière correspond à une période sèche, venteuse et chaude qui fait la particularité de l’Androy, et qui court entre les mois d’août et d’octobre. L’eau se raréfie à vue d’oeil durant cette période particulière. »

 Factures. Les frais d’achat de « bidons jaunes d’eau » constitueraient la principale source de dépenses des ménages dans l’Androy en particulier, et dans le Sud en général. Lesdites dépenses allant de « 120.000 à 200.000 ariary par mois pour chaque ménage », informe notre source. Il conviendrait de noter que ces dépenses ne concernent pas tous les ménages, étant donné la raréfaction de l’eau, mais surtout à cause du faible pouvoir d’achat de la population. La « recommandation » de quarante litres d’eau par jour et par personne de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) est à juste titre une… recommandation dans cette partie du pays, où certaines familles disposent à peine d’un bidon de vingt litres d’eau par jour. Si ailleurs dans le monde on parle de l’eau pour le développement, dans certaines régions de Madagascar, comme l’Androy, on est encore au stade de l’eau pour la « survie ». Les ventes de bétails à petit prix afin de couvrir les besoins en eau de la famille en sont une parfaite illustration.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Municipalité de Fandriana : Des précisions sur la gestion de l’eau

Suite à l’article paru dans notre quotidien du 24 septembre, intitulé « Municipalité de Fandriana, la gestion de l’eau potable source de nombreux problèmes », Rajohanesa Lionel, responsable auprès de la société « Eau capitaine » a tenu à apporter quelques précisions. Ladite société ayant été accusée par le maire de Fandriana de ne pas avoir respecté les clauses du contrat telle que le non paiement de redevance. Rajohanesa Lionel d’expliquer qu’en « vertu d’une convention signée du 20 février 2014, suivant une délibération prise par le conseil municipal, il a été accordé que la municipalité ne paie pas les consommations en eau dans le stade municipal de Beapombo, le centre socio-culturel, le bureau de la municipalité et l’abattoir ». Le responsable de rajouter « en contrepartie, notre entreprise est exempte de redevance vis-à-vis de la municipalité de Fandriana ». Avant de noter : «Les ménages qui désirent des branchements particuliers doivent payer des frais en fonction des travaux». Comme stipulé dans les clauses de la convention, l’insalubrité de l’eau du robinet provient essentiellement de la période d’étiage. Il en est ainsi pour les fréquentes coupures. Concernant les propos du maire qui font savoir que « 15% des 40 fokontany seulement sont alimentés en eau », Rajohanesa Lionel de rassurer que « des travaux sont en cours. Sur les lieux, les anciennes infrastructures du FIKRIFAMA ont fait l’objet d’entretiens et de réparations et que de nombreuses bornes fontaines ont été installées. Tout cela dans le respect des clauses et de l’amélioration de l’adduction d’eau dans la municipalité de Fandriana ».

Anastase

Midi Madagasikara1 partages

Entretien des routes et des ponts : Un nouveau projet lancé par le MATP avec l’appui du Japon

Le ministre Hajo Andrianainarivelo et le représentant résident du JICA, Umemoto Shinji.

« Projet de Développement des Capacités de Gestion de l’Entretien des Routes et des Ponts ». C’est l’intitulé du nouveau projet lancé au niveau du MATP (Ministère de l’Aménagement et des Travaux Publics). Le 9 octobre dernier, le ministre Hajo Andrianainarivelo et le représentant résident de la JICA (Agence japonaise de coopération internationale) Umemoto Shinji, ont  procédé à la signature du compte rendu des discussions, sur ce projet de coopération technique. D’après les deux parties, cette signature marque la première étape de la mise en œuvre de ce projet, qui s’étalera sur trois ans et neuf mois, à partir du premier semestre 2021. « Ce nouveau projet vise à améliorer le système de gestion et d’entretien des routes et des ponts à Madagascar pour une utilisation durable de ces infrastructures. A l’issue du projet sera établie la méthode d’entretien des routes, l’inspection et le diagnostic des ponts à Madagascar. Par ailleurs, des renforcements de capacité sont prévus dans le projet pour la mise en place d’un système durable de formation des ingénieurs en entretien des routes et ponts », ont-elles indiqué. Selon les informations, le projet sera mis en œuvre par le MATP et ses organismes rattachés.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

SAMVA : Un léger mieux dans la collecte des ordures malgré les moyens limités.

Le DG du SAMVA (à droite) mise sur la transformation pour résoudre les problèmes de collecte des ordures dans la capitale.

William Rakotoarivony, directeur général du SAMVA, fait preuve d’un peu plus d’ouverture et parle de la situation au sein de cet organisme qui enregistre un léger mieux dans son organisation.

 De mieux en mieux. C’est ce que l’on peut dire des services de collecte des ordures dans la capitale.  Ces derniers temps, les amoncellements d’ordures constatés dans les bacs situés dans ce qu’on appelle les « points noirs » commencent à disparaître petit à petit.

 270 points de collecte. Malgré ses moyens matériels et budgétaires très limités, le Service de la maintenance de la ville d’Antananarivo (SAMVA), un organisme sous tutelle technique du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, s’efforce d’améliorer la situation dans les 270 points de collecte que compte la ville des Mille. Comme tout le monde, le SAMVA a subi les effets néfastes de l’urgence sanitaire provoqué par le coronavirus. Un problème aggravé par le fait que depuis le déconfinement, qui a entraîné une augmentation de la circulation, le volume d’ordures ménagères  a également augmenté. Alors que le nombre de camions-benne en service ont diminué. D’après William Rakotoarivony, directeur général du SAMVA, il n’y a plus que treize camions opérationnels actuellement. Outre les ennuis mécaniques et l’insuffisance d’approvisionnement en carburant,  le manque de pneumatiques est essentiellement à l’origine de ce nombre limité de camions. Faut-il en effet rappeler que le budget du SAMVA est alimenté par trois sources principales,  à savoir la redevance pour les ordures ménagères prélevée sur l’impôt sur les propriétés bâties ; la redevance pour les eaux usées prélevée par la Jirama et reversée au SAMVA ; et enfin les subventions de l’Etat qui jusqu’ici sont loin d’être conformes aux besoins.  Cette année par exemple, ces subventions représentent seulement 1,4 milliards d’ariary, contre 6 milliards d’ariary l’an passé.

 Unique décharge. Le travail du SAMVA est alors immense, puisque chaque camion est dans l’obligation de faire entre dix et quinze voyages journaliers, sur un rayon de cinq à quinze kilomètres d’Andralanitra, l’unique décharge de la capitale. C’est cette insuffisance de décharge qui est d’ailleurs l’une des origines des problèmes actuels. En effet, Andralanitra ne suffit plus pour accueillir les déchets rejetés quotidiennement par la population tananarivienne. En saison normale, ce sont environ 650 tonnes d’ordures par jour qu’il faut déverser. Mais avec l’arrivée des fruits comme les mangues et les litchis, ainsi que la saison des pluies, ce volume peut doubler et atteindre 1.200 tonnes.  À cela s’ajoute l’incivisme d’une grande partie des Tananariviens qui ne respectent pas les consignes. Notamment en matière d’horaires des ordures dans les points de collecte de quartier, de 16 à 20 heures, pour permettre au SAMVA de les collecter durant la nuit. « Comme ces horaires ne sont pas respectés, nous sommes contraints de ramasser les ordures dans la journée pour certains points de collecte »,  explique le DG du SAMVA. Avec ce que cela suppose évidemment d’inconvénients, puisque travailler le jour en pleins bouchons entraîne une consommation plus importante de carburant, et met à rude épreuve les camions chargés.

Bouffée d’oxygène. Un travail de titan en somme pour le SAMVA, qui commence à tracer des pistes pour une gestion plus efficace et plus écologique des ordures de la capitale. Des projets de  transformation sont actuellement envisagés avec plusieurs partenaires. « L’ultime solution pour résoudre définitivement ce problème se trouve au niveau de cette idée de transformation »,  confirme le DG du SAMVA. Mais en attendant, les autorités s’entraident pour résoudre les problèmes budgétaires du SAMVA. À l’instar de la commune urbaine d’Antananarivo, qui a augmenté au mois d’août dernier les redevances d’ordures ménagères. Une bouffée d’oxygène qui   a permis au SAMVA  d’acquérir une cinquantaine de pneumatiques  pour remettre sur route des camions supplémentaires, et d’accélérer ainsi les collectes d’ordures. Une urgence avec l’imminence de la saison des pluies.

R.Edmond

Midi Madagasikara1 partages

Alefa Bar…anahiny !

4-1 et l’on jubile Alefa Barea ! Alefa Barea ! Et on se remémore « l’épopée » de notre équipe nationale de football, lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations. Moments merveilleux où toute l’île était en communion totale avec une équipe même hybride formée de joueurs venant du monde entier mais « apparentés » malgache. Moments magiques où les Ibrahim, les Melvin, les Dupuis et autres faisaient l’unanimité et faisaient taire les  petits multiples différends malgacho-malgaches. Instants de joie sans pareils et on se mettait à espérer que plus rien ne serait désormais comme avant.   On  a même a oublié les mesquineries dont nous sommes coutumiers comme la nébuleuse clé de répartition des primes ou comme l’avidité du politique à se parer d’une gloire à laquelle il n’a rien contribué mais comme on dit « Qu’importe le flacon pourvu qu’on ait l’ivresse ».

Hélas, la suite ne semble pas présager la félicité tant espérée. Cette préparation des éliminatoires pour la prochaine CAN laisse déjà entrevoir que les démons qui minent sur tous les plans le devenir de Madagascar sont tenaces et semblent nous coller à la peau. Pour affronter l’équipe de la Côte d’Ivoire, cet ogre du continent africain, avec un onze national bardé des meilleurs joueurs des grands championnats européens, nous n’avons fait que preuve de légèreté  et d’impréparation. Pour trouver un «  sparring-partner » (partenaire d’un  niveau valable destiné à faire de l’opposition) que n’a-t-on pas entendu ? Un match contre le Ghana en Turquie, une autre voix parle d’une confrontation contre le Burkina Faso au Portugal ou au Maroc et enfin contre le promu en 1ère Division du championnat Luxembourgeois, sans parler du problème de financement pour les déplacements et les frais de séjour et en plus des ardoises non payées par-ci par- là. Bref, c’est le cafouillis total. Et comme toujours, comme en Afrique la décision qui appartient normalement à l’institution prévue à cet effet c’est-à-dire la Fédération nationale est écartée au profit du pouvoir politique, le cas malgache ne fait pas exception d’autant que l’instance sportive dirigeante semble être étêtée. Finalement, une rencontre a eu lieu avec la petite équipe de Swift Hesperange du Luxembourg avec un score évident de 4-1 pour les Barea. Qu’est-ce que vous voulez ? Faute de grive on se contente de merle ! La recette du match avec des spectateurs clairsemés servirait à payer le manger et le logement des joueurs. Pauvre de nous ! Il est fort à parier que pour le dernier match (enfin !) contre les Burkinabé au Maroc sera possible grâce à la générosité du pays ami et hôte du royaume chérifien. Alefa Bar…anahiny ! pour ne pas dire Alefa B…ordelique !

M.Ranarivao

Madaplus.info0 partages

MADAGASCAR : Les Bareas de Madagascar s’inclinent devant les Burkinabés 2 buts à 1 après une victoire...

Ce vendredi 09 octobre dernier a eu lieu le match amical, opposant l’équipe nationale malgache, les Bareas de Madagascar, au club de première division luxembourgeoise, les Swift Hesperange. Les Bareas ont marqué leur premier but au bout de six minutes de jeu par un but d’Hakim Abdallah. Les buts se sont enchainés jusqu’à une victoire de 4 à 1, avec un doublé d’Alexandre Ramalingom et un but de Voavy Paulin.
Hakim Abdallah et Alexandre Ramalingom sont des nouvelles recrues des Bareas et sont en phase d’intégration. Ce match devait, justement, « renforcer la cohésion de l’équipe et permettre aux nouveaux de s’intégrer » selon Nicolas Dupuis, sélectionneur de l’équipe nationale. Pour le match d’aujourd’hui en Maroc, les protégés de Dupuis ont perdu leur match amical face à l’ancienne nation Haute Volta de deux buts à un. Ce fut une autre occasion de renforcer la cohésion de l’équipe.
Tia Tanindranaza0 partages

AnkadilalanaTsy misy mpijery ilay lalana potika

Vao niandoha ny fihibohana no nilazana, fa hisy ny fanamboarana sy fikojakojana ny làlana. Nambara fa hamboarina ireo lavadavaka. Tsy izay no miseho eto Antananarivo fa mbola ny omaly tsy niova,

kanefa ny favaratra tonga ihany. Tao anatin’ny fanjakana teo aloha no nisy ny fanamboarana sy fikojakojana hita taratra izay 58 km teo ny fitambaran’ny làlana namboarina, ka isan’ireny iny mihazo an’iny Anosy mihazo an’i Sonierana sy Akadimbahoaka iny, ny làlan’i Besarety,… Ankehitriny, maro ny làlana tena mbola mampiteny ny moana, toy ny eny Ankadilalana, potika tsy misy mpijery, kanefa lalovana manam-pahefana ambony samihafa. Ampahany ihany io, fa maro no mila fanamboarana. Ny 01 septambra teo, dia nilaza ny Ben’ny tanàna Atoa Naina Andriantsitohaina. Na dia ao anaty fahasahiranana ary isika tamin’ny fiatrehana ny valan’aretina coronavirus, dia tsy maintsy mandeha ihany koa ireo fotodrafitrasa sy asan’Kaominina andavanandro ho an’ny mahasoa ny mponina, hoy izy. Ireto avy ireo lalana hamboarin’ny Kaominina Antananarivo ho ezahina vitaina amin’ity taona ity:1) Lalana Jean Ralaimongo, Tunnel Ambohidahy – Ambohijatovo Arrêt 182 – Kianja Tolom-piavotana; 2) Lalana FLM 67ha – Mosquée 67ha – Lalana Vatobe (Andohatapenaka) – Lalana Perre Rajaonah – Ny Havana – Lalana Hotel Voninkazo Poste 67 ha; 3) 67ha Avaratra Atsinana – Fiangonana Jesosy Mamonjy – Lalana Rainikibory Pont VASSACOS; 4) Boulevard de l’Europe Namontana; 5) Lalana Nanisana mampifandray an’Ampasampito – Analamahitsy; 6) Lalana Rajaofera Antaninandro – Ambondrona; 7) Lalana Rabezavana Ambodifilao; Lalana Andraisoro; 9) Lalana Jean Ramanandraibe Antohomadinika -Behoririka. 3,696 km no fitambarany, raha ny voalazan’ny Ben’ny tanàna. Andrasana ny vokatra

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Barean’i MadagasikaraAnio no tena hanomboka fitsapana

Araka ny efa nanampoizana azy dia nomen’ny mpanazatra, Nicolas Dupuis, sehatra misimisy tokoa ny zoma teo ireo mpilalao vaovao eo anivon’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra ary nahafa-po aloha hatreto,

 

 indrindra, ny endri-dalao nasehon’izy 4 mirahalahy dia i Hery Bastien izay tena hita ho nahafehy ny fandrindran-dalao tao afovoainy tao ary nahavaky vava ny mpanaraka hoe izay isika vao tena nanana “poste 10”. Hakim Abdallah sy Alexandre Ramalingom moa dia namiratra tao aloha tao. Na dia somary tsy tena tafiditra sy navesabesatra ihany aza i Alex teo amin’ny fizarana voalohany dia nanomboka nahazo ambiasy kosa ny fidirana faharoa ary mbola namono baolina fanindroany. Hita ho tekinisianina ihany koa i Silvio Ouassiero izay napetraka tary amin’ny elatra havia. Tsy isan’ireo niditra voalohany moa ry Fontaine, Zotsara, Dimitri, Mario, Gros ary i Toavina. Toy izany koa i Ibrahim Dabo izay mpiandry tsatokazo. Inoana fa maro amin’ireo indray no hiakatra kianja voalohany miaraka amin-drizalahy vaovao teo amin’ity fihaonana amin’ny Burkina faso atao atsy Maraoka anio ity. Isany koa I Carolus sy Amada izay lohalaharana sy irakiraka mpiaro. Tsiahivina hatrany fa ny lalao nifanaovana tamin’ny Swift Esperange izay klioba divizionina voalohany atsy Luxembourg dia lalao fanazaran-tena na “match d’entrainement” ihany saingy nahafahana nitaratra voalohany ny ankapoben’ny filalaon’ny maro kosa. Anio izany no tena hanomboka ny lalao fitsapana na “match test” hahitana sahady ny mety ho 11 voalohany hiatrika an’i Cote d’Ivoire amin’ny novambra, raha iverenana ny fanazavan’ny mpanazatra Dupuis.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

AntalahaMisy mangalatra ihany koa ny karan-doha

Olona iray no voasambotry ny zandarimariam-pirenena tany amin’ny distrikan’Antalaha Ny sabotsy teo.

 

Raha araka ny fantatra dia voaroiroy tamin’ilay resaka fakana karan-dohana razana maromaro tany Andakorobe Ambinany ity olona iray ity. Navoakan’izy ireo teo ivelan’ny fasana ireo karan-doha ireo ka nisy nahita ary raikitra ny fikarohana. Ny mahavariana anefa dia volaza ho marary saina ity olona tratra ity. Miantso ny mpitandro ny filaminana hanao fanadihadiana lalina hatrany araka izany ny tompon’ireo fasana vaky ireto hahafantarana ny tena marina.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

CoronavirusNisy tranga 42 tao anatin’ny 48 ora

Miisa 42 ny trangana coronavirus tao anatin’ny 48 ora. 26 ny sabotsy teo, ka 02 Analamanga, 01 Atsinanana,

04 Ihorombe (Ranohira), 05 Atsimo Andrefana, 05 Faritra SAVA (02 Sambava, 02, Antalaha, 01 Vohémar), 09 DIANA. Fitiliana 280 no nahazoana ireo, ka 9,28% ny taham-pahavoazana. 16 kosa ny tranga omaly alahady, azo tamin’ny fitiliana 392, manome taham-pahavoazana 4,08%. Teto Analamanga 10, Vakinankaratra 1, Amoron'i Mania 2, Ihorombe 2, Diana 1. 83458 ny fitiliana vita hatramin’izay, ary 16 718 ny tranga hatramin’izay, manome taham-pahavoazana 20,03%.

395 SISA TSABOINA

Miisa 30 ny sitrana omaly, ka Analamanga 17, Menabe 1, Diana 12. Miisa 37 kosa ny sitrana ny alahady, ka 16042 ny hatrizay, manome taham-pahasitranana 95,95%. 395 ny mbola manaraka fitsaboana amin’izao fotoana izao, izay manome taha 2,36%. Ny 18 ny "forme grave" izay nihena roa, ka 09 Analamanga , 01 Vakinankaratra, 04 Matsiatra Ambony (Fianarantsoa), 04 Atsimo Andrefana.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

ToamasinaMaty voatifitry ny polisy ilay mpamaky trano

Toamasina no lavon’ny balan’ny mpitandro ny filaminana tao Toamasina ny faran’ny herinandro teo.

 

 Nikasa hampiasa ny basy teny aminy mantsy ity farany no sady nandositra rehefa nifanena tamin’izy ireo. Marihina moa fa efa fanta-daza amin’ny resaka famakian- trano ao Tomasina ny lehilahy. Tratra niaraka tamin’izay ihany koa ny namany iray izay isan’ireo mpamaky trano ikoizana ihany koa. Lehilahy iray ihany koa moa no nahatrarana basy poleta iray teny aminy rehefa nosavaina ny faran’ny herinandro teo ihany. Na izany aza anefa dia tafaporitsaka ity lehilahy ity nandritra ny fotoana nitondrana azy handeha ho any amin’ny birao ary mbola hifampitadiavana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

La Réunion KelyHo avy ny trano kaontenera andiany manaraka

Ny volana febroary 2019 no nanomboka nahazo trano vonjimaika vita amin`ny kaontenera ny mponin` i La Réuninon Kely, izay natolotry ny minisiteran` ny mponina.

 Nisy andiany roa hafa taorian` izany. Raha ny fanazavana nataon` ny minisitra tamin` izany di any fahasahiranana no mahatonga ny olona manorim-ponenana eny an-toerana. Tsy manana anto-pivelomana ankoatra ny fitsindrohana fako toy ny kapoaka sy tavoahangy izy ireo. Marihana fa tsy avy eto Antananrivo ihany ireo olona ireo fa misy avy amin`ny faritra hafa. Efa tamin` izany moa no nanambara ireo mponina fa manaiky hifindra toerana izy ireo saingy raha toerana tsy lavitra an` Antananrivo no asiana azy noho ilay fitadiavana. Nampatsiahy izany i Randriamananjara Andrianiaina, tale jeneralin` ny fiahiana ara-tsosialy eo anivon` ny minisiteran` ny mponina, fa efa nisy ny famindrana ireo tsy manan-kialofana sy mpatory an-dalana ary ireo mponin` I La Réuniion Kely teny amin`ny vohitra iombonana Andranofeno Sud (PK 135) sy Ankarefo saingy niverina an-tongotra izy ireo. Nilaza moa izy fa “aleo mijery ny olona raha tsy maintsy hipetraka eo ihany”. Manoloana izany dia ho avy ny kaontenera andiany manaraka satria zava-dehibe ho an` ireo mponina eny an-toerana ny fanomezana trano azy ireo izay efa miaraka amin`ny fandriana sy kidoro noho ilay trano “sachet”. Marihana fa nisy ny tetikasa famindrana ny mponina eny an-toerana saingy noho ny valanaretina Covid 19 dia voatery naato izany.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

SoaranoTratran’ilay voaendaka ilay mpanendaka

Lehilahy iray 28 taona no voasambotry ny Polisy miasa ao amin’ny kaomisaria Analakely ny 10 oktobra teo tokony ho tamin’ny 12 ora atoandro. teo

Nanendaka ity lehilahy ity raha araka ny fantatra ka olona nitondra moto nandalo teny Soarano no lasibatra tamin’izany. Rojo volamena teny ambozonan’ilay olona no lasany tamin’izany. Tsy nanaiky anefa ilay olona voaendaka ka tonga dia nanenjika azy avy hatrany ary tratrany teo ambadiky ny firaisana volohany ity mpanendaka ity. Tonga ara-potoana  ireo polisy niasa teny amin’ny manodidina teny ka afaka niaro ny ain’ity mpanendaka ity tsy haratra mafy noho ny daroka nahazo azy ary nitondra azy namonjy ny birao avy hatrany. Efa eo am-pelatanan’ny Polisy ny raharaha.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toekarena mararyNy fampiroboroboana ny tsena anatiny no vahaolana

Latsaka an-katerena vokatry ny valanaretina “coronavirus” isika eto Madagasikara.

Sehatra maro no voatohintohina ka mahatonga an` izao fihenan` ny fidiram-bola amin` ny fanjakana izao, toy ny fizahan-tany, ny varotra sy ny indostria ary ny fitaterana. Hihena 5 000 miliara ariary izany raha novinavinaina ho 7 036,86 miliara ariary tao anatin` ny tetibolam-panjakana nasiam-panitsiana (LFR) ho an`ny taona 2020. Mbola misy ihany koa ny vola mitentina 724 miliara ariary tsy maintsy nampiasaina eo amin`ny fiahiana ara-tsosialy. Azontsika ho raisina ho tsara kosa anefa ity krizy ity satria hanery antsika hamokatra bebe kokoa hahazoantsika manokatra ny tsena anatiny mihoatra amin’ny tsena iraisam-pirenena.Hanavotra miandalana ny toekarena ny fanjifana ny vokatra anatiny. Mila tetikady, fahaiza-manao, ilana fitaovana izay hanentanana ny sehatra tsy miankina sy ny fitondram-panjakana anefa izany mba hisian’ny atao hoe “dynamisme économique”. Ilana renivola ihany koa: olana goavana moa ny fananana renivola ampiasaina eto Madagasikara. Iaraha-mahalala ny fahambonian’ny zana-bola, 16 hatramin’ny 18% amin’ireny banky ireny ka tsy mamparisika ny Malagasy. Ny fananana renivola anefa no antoky ny fampiodinam-bola izay miteraka harena avy eo. Tokony hohamoraina tanteraka ny fomba ahafahana mahazo vola amin’ny Banky eto amintsika. Niova tanteraka ny zava-misy manerana izao tontolo izao, ka tsy tokony hiantehitra be intsony amin’ny fanampiana avy any ivelany i Madagasiara fa mamokatra sy mivelona amin’ny zavatra vokariny.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Jaojobe Eusèbe50 taona niakarana an-tsehatra

Feno 50 taona omaly alahady 11 oktobra 2020 niakaran` i Jaojoby an-tsehatra. Tsy zovina amin'ny maro intsony i Jaojoby, fa anisan'ireo mpanakanto manana ny maha izy azy sy manana ny lazany eto Madagasikara.

 "50 taona lasa izay no nihirako voalohany tamin'ny microphone (micro), niaraka tamin'ny orkestra, ny 11 oktobra 1970, nandritry ny fankalazana ny fetim-pirenena 14 oktobra tao Antsiranana tamin'izany fotoana izany. Isaorana ny Ray izay any an-danitra, ny Razana, ny tanin'i Madagasikara ary ny mpankafy nahatonga ny mpanakanto amin'ny toerany misy azy ankehitriny", hoy Jaojoby. Nambarany hatrany fa “adidiko ny mamelo-maso ny vakokan'ny Razako amin'ireny hirany mivolagna raha anaty sikina”. Manana ny lanjany tokoa moa ity mpanakanto ity ho an`i Madagasikara. I Jaojoby dia fantatry ny maro amin` ny fivoizany ny mozika salegy.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra manara-dalànaSakana ho an`ny fampandrosoana ny firenena

93%n` ireo sehatrasa eto Madagasikara dia voasokajy ho tsy ara-dalàna. Tanora maro no misehatra amina asa tsy ara-dalàna (emplois non déclarés).

Noho ny hasarotam-piainana sy ny tsy fahafahana miditra an-tsekoly na koa manohy fianarana ambony, ary noho ny tsy fisian` ny asa dia maro ireo tanora no mialoka amin` ny sehatra tsy ara-dalàna. Tanora manodidina 300 000 isa isan-taona no miditra amin` ny sehatry ny asa saingy 75%n` izy ireo dia ao anatin` ny sehatra tsy ara-dalàna. Sady 90% n` ireo mpiasa dia misehatra ao amin` ity farany. Marihana fa ireo antontan`isa ireo dia avy amin` ny INSTAT. Araka izany dia miha mahazo vahana eto Madagasikara ny tsy ara-dalàna. Miparitaka manerana ny nosy izany ary voakasika izany avokoa ireo sehatrasa rehetra. Mialohan` ny valanaretina Covid 19, dia 6%n` ny tahan` ny tsy fananan` asa ka raha ny zava-misy amin` izao dia efa nitombo ireo tarehimarika ireo. Noho izay tsy fisian` ny asa izay dia voatery mamorona asa ny olona. Ankoatra ireo mpivarotra amoron-dalana dia porofo iray ny fahamaroan` ireo mpivarotra amin` ny alalan` ny aterineto (Vente en ligne) indrindra amin` ny tambajotra serasera. Ny mpivarotra dia voasokajy amin`ireo mpandoa hetra tambatra (Impots synthétiques) ary mila manefa hetra mitentina 100 000 ariary isan-taona kanefa firy amin` ireo mpivarotra milaza manao vente en ligne ireo no tsy mandoa izany? Ny tsy fananana tranom-pivarotana na ivon-toerana ara-dalàna ihany koa dia manambara fa tsy manaraka ny lalànan’ny varotra ireo mpampiasa tambajotra serasera. Ny sehatra tsy ara-dalàna dia mampihisatra ny fampandrosoana ho an’ ny firenena iray. Mandringa ny toekarena satria ny ankamaroan` ireo sehatrasa dia tsy mandoa hetra, haba, tataon-ketra… hany ka miteraka fatiantoka goavana ho an` ny kitapom-bolam-panjakana. Ankoatra izay, ireo antontan-kevitra momba ny sehatra tsy ara-dalàna dia sarotra haravona satria tsy misy antontan-isa mazava. Kanefa ho an` ny firenena mahantra toa an`i Madagasikara, ny fanafoanana ny sehatra tsy ara-dalàna dia tsy manafoana ny fahantrana izay miha lalina eto amin` ny firenena. 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Ministeran'ny Toekarena sy Fitantanam-bolaNentanina momba ny fitsipi-pitondran-tena ireo mpiasa

"Aleo miasa mafy toa izay tsy an'asa. Koa hajao ny asanao ary indrindra hajao ireo olom-pirenena tonga misitraka ny asanao". Izay no fehin'ny fitsipika napetraka ho an’ny mpiasa,

 

 araka izay novelabelarin` ny sekretera jeneralin` ny Ministeran'ny Toekarena sy Fitantanam-bola, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, amin` ny votoatin'ny didim-panjakana 2003-1158 tamin'ny 17 desambra 2003 mamaritra ny fitsipi-pitondran-tena tokony hananan'ny mpiasam-panjakana rehetra. Nandritra ny herinandro, mpiasan'ny MEFB miisa 1600, nizara ho 200, in-droa isan’andro, no tonga nihaino ny famerenana ity fitsipi-pitondran-tena ity izay notarihan’ ny sekretera Jeneralin'ny Ministera, niaraka tamin'ny filohan'ny solontenan'ny mpiasa sy ny talen'ny fitantanana ny mpiasa. Teboka 8 avy amin’ilay didim-panjakana no notsindriana manokana nandritra izany fihaonana izany: Maha matihanina eo am-panatanterahana ny asa; Fahavitrihana amin’ny fahatongavana miasa; Fahamendrehana sy fahamarinana; Fifanajàna sy Fifanampiana eo amin’ny sehatry ny asa; Tsy fitanilàna rehefa manatanteraka ny asa; Tsy fandraisana vola amin’ny asa atao; Hafainganana sy fahamalinana eo am-panatanterahana ny asa sahanina; Fanajàna ny tsiambaratelon’ny asam-panjakana sy ny mangarahara. Hitohy any amin'ireo toeram-piasana hafa ity fihaonana ity mandritry ny volana oktobra, ary hiparitaka isaky ny faritra amin'ny alàlan'ireo solotenan'ny mpiasa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Orinasa Kraomita MalagasyMiha ratsy ny tantara

Taorian’ny fandalovan’ny tale jeneralin’ny orinasa Kraomita Malagasy, Nirina Rakotomanantsoa, tany amin’ny toeram-pitrandrahana any Brieville, herinandro mahery izay,

 ka saika nanamparan’ireo mpiasa tany an-toerana ny hatezerany tamin’ity farany sy ny ankohonany dia tsy fantatra mazava intsony hatreto ny tena fandehan’ity orinasa mpitrandraka sy mpamokatra kraoma ity. Tsiahivina fa tsy nahafa-po ireo mpiasa tamin’izay fotoana izay ny antony tsy mbola hahatongavan’ny karaman’izy ireo 9 volana mandrak’anio. Tsy sahy nilaza vaovao mikasika ny fipetrak’io karama io moa ity tale jeneraly ity raha nigadona teo Antananarivo tamin’ny herinandro ary nilaza fa aleo mihitsy aloha miandry izany ho voarotsaka anatin’ny kitapom-bola ahafahana mitsinjara azy. Raha iverenana fohy ny savorovoro mikasika ity orinasa miankina amin’ny ampahany amin’ny fanjakana ity, izay voasokajy ao anatin’ny antsoina hoe “société anonyme” na S.A dia teo ny ahiahina fanodikodinam-bola mitentina 505 miliara fmg na 101 miliara ariary nataon’ireo mpitantana ny orinasa teo aloha. Naiditra am-ponja vonjimaika vokatr’izay ny tale jeneralin’ity orinasa ity teo aloha, Arsene Rakotoarisoa, ny 26 janoary 2020 teo. Ankoatr’izay moa dia isan’ny voatonotonona tao ambadik’ity raharaha ity koa ireo olon’ny fitondrana teo aloha toy ny minisitry ny raharaham-bahiny tamin’izany Henri-Rabary Njaka sy ny vadin’ny filoham-pirenena, Voahangy Rajaonarimampianina. Ireto farany izay efa any am-pitan-dranomasina avokoa saingy ho an’ireo mpiasa sy ny tohin’ny fiveloman’ity orinasa ity kosa no hita ho miha ratsy ny tantarany raha toa ka ny volana jona 2019 no fantatra farany fa mamokatra kraoma 800 taonina isan’andro ny orinasa.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taxi-moto eto AntananarivoTe hiditra amin` ny ara-dalàna

Nafampana ny ady teo amin` ny Taxi-Moto sy ny kaominina renivohitra Antananarivo (CUA) tamin`ity herinandro ity. Tsy midika akory fa nifarana izany ka ahiana mbola hafàna aza.

 

 Raha tsiahivina dia efa ho telo taona no nanombohan` ny Taxi-Moto tamin` ny sehatry ny fitaterana. Raha ny fanazavana nataon` ny ankamaroan` izy ireo dia mitaky ny fampitovian-jo amin` ny posy sy Bajaj ary tuk-tuk izy ireo. Ankilany na ny minisiteran` ny fitaterana na ny CUA dia nanambara fa tsy ara-dalàna izy ireo. Raha ny fanadihadiana natao dia toy ny mpivarotra amoron-dalana ihany no olana amin` ireto taxi-moto ireto. Ny mpivarotra amoron-dalana dia milaza fa ara-dalàna satria mandoa hofan-tsena sy “ticket” eny amin` ny Kaominina. Ka izay ihany koa no olana amin` ny Taxi-moto. Kaominina iray manodidina an`Antananarivo dia maka ny atao hoe “droit de stationnement” 20 000 ariary isan-kerinandro amin` ny fikambanana Taxi-moto misehatra amin`ity faritra ity. Ho an` ity kaominina ity dia miisa 30 ireo taxi-moto, ka samy mandoa 700 ariary isaky ny moto isan-kerinandro. Izany no tapaka nandritra ny fivoriana niarahana tamin` ny Agence terrestre de transport (ATT) sy ilay kaominina. Tsy mahagaga raha manohy ny asany ny mpamily satria na io kaominina io aza dia maka vola aminy ka rariny ho azy ireo raha milaza izy fa ara-dalàna. Ny tsy fananan` asa moa sy ny tsy fisian` ny karama mahavelona no tena olana fototra. “Izaho dia tsy an` asa efa ho aman-taonany. Saika nihafara tamin`ny fisaharam-panambadiana mihitsy satria tsy mety nahita asa. Ny tahiry tao an-trano no nividianana moto ka tsy hitako izay olana amin`ny fanjakana raha mamorona asa aho. Volako no nividianako ny moto fa tsy nangalarina Taloha aho nikarama 180 000 ARIARY kanefa izao aho mahita an`io sora-bola io ao anatin` ny telo andro. Miaina kokoa ny vady aman-janako ankehitriny. Ampidiro amin`ny tsy ara-dalàna izahay fa vitan` ny bandy anie no mandoa patente 150 000 ariary isan-taona” hoy Rija, mpitondra taxi moto. Mbola mitohy aloha ny ady mahakasika ny taxi-moto sy ny kaominina ankehitirny. Marihana fa endrika iray amantarana hoe mbola mahantra ny firenena iray dia ny fahamaroan’ny mpivarotra tsy ara-dalàna, indrindra fa ny eny amin’ny sisin-dalana. Tena mirongatra ny sehatra tsy ara-dalàna satria manararaotra mivarotra na mamorona asa avokoa ireo rehetra tsy an’asa.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fanamboarana rarivato Tanora miisa 400.000 no hofanina

Raha araka ny tanjona napetraky nyfitondram-panjakana dia tokony hahavita lalana 10 km isan-taona ny faritra tsirairay avy hahafahana manarina ireo lalan-dratsy mampitaraina ny mponina manerana ny Nosy.

Hakarina hatrany ny famatsiam-bola omena izay tena miasa tsara hialana amin’ny fitokana-monina sy ny tsy fahafahan’ireo tantsaha mpamokatra mamoaka vokatra. Hanampy betsaka ny Fitondram-panjakana amin’ny fanatanterahana izany ny Ministeran’ny Fampianarana teknika sy ny fanofanana arak’asa. Tanora miisa 400.000 mantsy no hofanin’izy ireo hanamboatra rarivato na pave mba hanamboaran-dalana raha toraka izany ihany koa ny fametrahana azy. Efa nisy ireo nahavita fiofanana tany Manjakandriana, hiara-kiasa sy hanampy ny Faritra Analamanga amin’izany fanamboarana rarivato sy fametrahana azy amin’ny lalana izany. Hitohy any amin’ny Faritra Sofia ny fanofanana ny 14 oktobra ho avy izao izay mbola hiampita any amin’ny faritra atsimo ihany koa ny 20 Oktobra. Tanjon’ity Ministera ity ny hahafahana manampy ny tanora hiditra eo amin’ny sehatry ny asa avy hatrany no sady hanampiana ny mpitondra amin’ny tetikasa tiany hotanterahina ihany koa. Tanjona iraisan’ny roa tonta kosa ny hanomezana asa mahavelona ny tanora hiarovana hahafahana miady amin’ny fahantrana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Pullman Alarobia Nitsoaka ilay fiara 4x4 nandona olona

Nitrangana lozam-pifamoivoizana teny amin’ny Pullman Alarobia ny Sabotsy teo.Fiara 4x4 miloko manga mitondra ny laharana vahiny no nifaoka tovolahy iray vao 21 taona ary lasa nitsoaka.

Naratra mafy ity tovolahy ity vokatr’izany ka nahatsiaro tena intsony noho ny hamafin'ny dona nihatra taminy. Vao nahita izany ny polisy niasa teny an-toerana dia namonjy ny ain'ilay tovolahy ary nitondra azy haingana tamin'ny fiara teny amin'ny hopitaly. Raha ny vaovao azo farany dia efa manomboka mahatsiaro tena ilay niharam-boina na dia mbola voa mafy aza izy. Tsy hita moa ny laharan'ilay fiara nandona ity farany mbola eo am-pitadiavana azy ny Polisy. Mangataka izay olona mety mahalala na mahita ity fiara 4x4 miloko manga ity araka izany ny borigadin’ny lozam-pifamoivoizana mba hiantso azy ireo maika amin’ny laharana 034 05 517 24.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Izay ipoahany any irehetany

Ho tapitra anio ny fe-potoana farany ahafa-mandrotsaka ny antontan-taratasy ho an’ireo te hibata ny sezan’Anosikely.

 Efa tongotra mby an-dakana io ho an’ny mpitondra ka izay hipoahany any hirehetany. Izay hiafarany no mbola tsy hay hoe: handeha araka ny hiheverana azy sa hitsefotra eny am-pandehanana? Efa niseho ny tahaka an’io tamin’ny fitondrana teo aloha, izay efa eo amin’ny fanoherana ny olony amin’izao fotoana izao. Lakalaka sy kodiaran-tsarety ny politika, ary maro ny zavatra tsy hampoizina. Mety ho lasa lavitra ny zavatra tahaka izao, hoy ny mpanao politika iray nitety vanim-potoana, niara-niasa sy nanana andraikitra ambony foana tao anatin’ny Fanjakana nifanesy. Ny eo amin’ny fitondrana ankehitriny no isan’ny tsy nanaiky lembenana sy niezaka nitrongy ny teo amin’ny fahefana. Ny omaly tsy miova ny endriky sary politika, fa miova fotsiny ny anjara toeran’ny mpilalao politika, ka dia asakasak’izay tsy mahay maka lesona. Ny fahatokisan-tena diso tafahoatra no isan’ny poizin’ny ho an’ny mpitondra nifanesy teto satria mihevitra fa milamina ny zava-drehetra rehefa voafehy ny fahefana, rehefa misy ny vola,… Tsy maintsy hotsaraina tamin’ny nataony ny tsirairay, fa tsy misy ny mandrakizay. Asa hoentina any anaty lavaka mangitsikitsoky ny korontana indray ve ity firenena ity? Mby aiza ny vahaolana mafonja sy politika mazava hoenti-mamaha ny olan’ny firenena? Ny zava-misy mantsy dia hafa no lazaina anio, hafa no tenina rahampitso. Sao sanatria isika ilay milaza ny hampindrana an’i Kaomoro indray no hataon’ny olona fihomehezana eto? Tsy fantatra intsony mantsy ny lalan-kizorana fa ilay Filoha nilaza fa tsy mila trosa no mangataka ny hanafoanana ny trosa nalaina, mba ahafahana maka vaovao indray. Mitotongana ny toekarena sy sosialy na maneho fa miasa aza ny fanjakana ka sao sanatria sanatria mihazakazaka manenjika ny rambony izay tsy nisy tao anatin’ny 60 taona isika ?

 Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Faneva ImaMandravarava ao Emirats Arabes Unis

indray Andro vitsy monja nahatongavany ao amin’ny ekipa misy azy vaovao, Al Hamriyah, ao Emirats arabes unis, dia efa nitondra fandresena ho an’ny ekipany sahady ny kapitenin’ny Barea teo aloha,

Faneva Andriantsima na Faneva Ima. Izy no nampiditra ny baolina faharoa izay nampandresy azy ireo 2 noho 1 nanoloana ny Dibba Al-Hisn Sports Club ny zoma teo ao anatin’ny amboaran’ny filoham-pirenena ao an-toerana, andro voalohany. Isan’ireo mandray anjara amin’ny fifaninanam-pirenena UAE Division One ao an-toerana ihany koa moa ny Al Hamriyah. 36 taona ankehitriny i Rakapy saingy hatreto aloha izany dia mbola tsy miheritreritra ny haka retirety ara-panatanjahantena mihitsy ity kapitenin’ny ekipam-pirenena malagasin’ny baolina kitra teo aloha ity.

 J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fidorohana zava-mahadomelina Olona 3 tapitrisa isan-taona no maty sy mikorotan-tsaina

Mirongatra ny fivarotana sy fanondranana rongony eto amintsika. Tena zava-doza ho an’ny fiaraha-monina sy ny taranaka iray manontolo anefa izy ireny.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Sekolin’ny zandarimariam-pirenena Napetraka ambany faneva ny andiany faha-75

Lanonana telo sosona no notontosaina tao amin'ny Sekolin'ny Zandarimariam-pirenena ao Ambositra ny sabotsy 10 oktobra teo.

 Anisan’izany ny fanehoana teo ambany faneva ireo mpianatra ho zandary mandrafitra ny andiany faha-75. Teo koa ny ny famindrana ny fanevan'ny sekoly tamin'ny andiany faha -75 ary ny fanaovana batemy na fanomezana anarana ny toby misy ny sekoly .Tonga nanome voninahitra ny lanonana ny Minisitry ny Fiarovam-pirenena, ny Jeneraly Rakotonirina Richard sy ny Sekreteram-panjakana miadidy ny Zandarimaria , ny Jeneraly Ravalomanana Richard. Fantatra nandritra izany na nampitondraina ny anaran’ny "Jeneraly Andriamahefa Hemercellin" no anarana nisaloran'ny Sekoly manomboka izao. Raha tsiahivina kely dia manam-boninahitra jeneraly efa misotro ronono izay tonga nanatrika ny lanonana tao an-toerana ny jeneraly Andriamahefa. Nivoaka avy tamin'ny andiany voalohany tao amin'ny Akademia miaramilan’ Antsirabe izy ary "major de promotion" tamin'ny andiany voalohany tao amin’ity akademia iray ity. Izy ihany koa no manamboninahitra Kaomandin'ny Sekolin’ny zandarimariam-pirenena tao Ambositra voalohany; namorona ny "Feon'Anjomara, hira fanevan'ny Akademia miaramilan’ Antsirabe. Mbola izy ihany koa no namorona ny "Tanindrazana sy lalàna", hira fanevan'ny zandarimariam-pirenena; namorona ny "Reny iray dia", hira fanevan'ny Fikambanana vady zandary (FIVAZA) ary manam-boninahitra fakan-tahaka nandritra ny fotoany naha-amperin'asa azy. Tsiahivina moa fa miisa 1184 (1053 lahy sy 131 vavy) ireo mpianatra ho zandary mandrafitra ny andiany faha-75 naseho faneva tamin’io andron’ny sabotsy io.

Nangonin’i Pati sy Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

MahajangaTantanin'ny ministeran`ny tontolo iainana ny fako

Isan'ny olan'ny tanàna na an-drenivohitra na ambanivohitra eto Madagasikara ankehitriny ny fiparitahan'ny fako.

Sady mandoto ny rivotra iainantsika no miteraka aretina ary manaratsy endrika ny tanàna ny fako. Vahaolana amin'ny fitantanana ny fako ny fanomezan-danja azy ireny sy ny fanodinana azy ho lasa akora hafa indray toy ny fanamboarana saribao sy harona ekolojika. Làlam-pihariana azo trandrahina tsara ny fanodinana ny fako eto Madagasikara ary mamorona asa ho an'ireo mponina eny ifotony, hoy ny minisiteran` ny tontolo iainanana. Nahita vahaolana amin'ny fitantanana ny fako ny ministeran'ny tontolo iainana dia ny fanomezan-danja azy ireny sy ny fanodinana azy ho lasa akora hafa indray toy ny fanamboarana saribao sy harona ekolojika. Tena làlam-pihariana azo trandrahina tsara ny fanodinana ny fako eto Madagasikara ary mamorona asa ho an'ireo mponina eny ifotony. Ho an'ny Faritra Boeny sy Betsiboka dia mitohy hatrany ny fanentanana ireo mponina amin'ny fitandroana ny fahadiovan'ny tanàna. Misy araka izany ny asa fanadiovana. Napetraka ihany koa ny takela-by manentana amin'ny fisorohana ny fiparitahan'ny fako ao amin'ny Pont FITIM ao amin'ny Fokontany Mahatsinjo, Distrika Mahajanga I sy tao amin'ny Tobin'ala Marohogo Distrika Mahajanga II izay manamorona ny lalam-pirenena RN4. Ny Fitaleavana iraisam-paritry ny tontolo iainana sy ny fandrosoana lovainjafy (DIREDD) Boeny Betsiboka no nisahana izany. Tokana moa ny tanjona dia ny hananana tanàna mandroso sy madio ary mahasalama ny rehetra.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsipika ifampifehezana Manao fanentanana ny CUA

Mitohy ny asan'ny Kaominina amin'ny fanabeazana ny olom-pirenena tsirairay amin'ny fomba fiainana sy ny fitsipika ifampifehezana eto Antananarivo Renivohitra,

 hoy ny Fiadidian’ny tanàna tarihin’ny Ben’ny tanàna Naina Andriantsitohaina. Tamin'ity faran'ny herinandro ity, dia niroso tamin'ny fanatanterahana izany teny amin'ny araben'ny fahaleovan-tena ireo sampan-draharaha isan-karazany : ny polisy monisipaly, ny mpamonjy voina, ny polisim-pirenena, ny eo anivon'ny tsena sy ireo maro samihafa. Nodiovina ny arabe avy eny andohan'Analakely ka hatrany amin'ny Gara Soarano. Nentanina hatrany ireo mpandalo hanaja ny toerana fiampitana eny amin'ny arabe. Nesorina ireo fiara maty ary efa manomboka miala tsikelikely ihany koa ireo mpivarotra sy mpivezivezy eny na amin'ny atoandro na amin'ny alina. Mandroso ny ezaka, fa anjarantsika tsirairay ny miaro sy mampaharitra izany. Arovy ny Tanànantsika, hoy ny toromarika.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Fanakorontanana fampiharana didyVoatonotonona i Pety Rakotoniaina…

Nogiazana ny entan'ny tranombarotra Toky etsy Ampasambazaha Fianarantsoa vokatry ny fitoriana nataon'ny Societé NOSIMA SARL,

 

 ny zoma lasa teo. Ho fampiharana ny didim-pitsarana dia nidina nanao “saisie” ireo entam-barotra voaodinkodina, izay mitentina eo amin` ny 1,2 miliara ariary, ny vaditany. Voasakana avy hatrany  anefa ary nisy ny fanositosehana ireo iraka mampihatra lalàna na dia manana tararasy mazava hahafahany manao ny asany. Raikitra ny savorovoro tamin'ny fanatanterahana ny fanagiazana. Horakoraka, sy ny fifamaliana izay tonga hatrany amin` ny fifampikasihan-tanana. Tonga teny an-toerana moa ny Ben'ny tanàna lefitra, niangavy mba hanajanonana aloha ny fanagiazana sy mba hisian'ny filaminana. Tsy nanaiky anefa ilay vaditany ka niantso an-tarobia ihany koa Ramatoa Ben'ny tanàna. Andaniny ireo ao amin' ity tranombarotra ity dia nanambara fa tsy azo ekena izao zava-misy izao. Efa nisy, hoy izy ireo, ny didim-pitsarana nivoaka nanome rariny azy ireo. Gaga indray anefa izy ireo fa tonga indray ny fanagiazana. Ankilany, ny vaditany dia nanambara fa didy avy amin'ny fitsarana ambaratonga voalohany aty Antananarivo no tanterahan'izy ireo, ary manaraka ny fepetra rehetra. Araka ny loharanom-baovao, dia maro ireo tompon’andraikim-panjakana no tafiditra amin` ity raharaha ity. Misy “assistant parlemantaire” izay mialokaloka hatrany anatin ny fandikan-dalana noho izy ireo milaza ho tsimatimanota. Voatonotonona matetika ihany koa ny anaran’ny solombavambahoaka teo aloha, Atoa  Pety Rakotoniaina izay voalaza fa ao ambadikin`ireo andian'olona manakorontana ity fampiharana ny didim-pitsarana tokony natao tamin` ny zoma lasa teo. Tafiditra hatramin` ny ben'ny tanàna sy ny solombavambahoaka ao Fianarantsoa na dia tsy tokony hisy hidiran'izy ireo aza ny raharaha. Marihana fa efa naiditra am-ponja tamin` ity raharaha ity ny mpiasan` ilay orinasa voadinkodina entana sy ilay “assistant parlemantaire” sy ny vadiny. Telo andro taorian`izay anefa dia nivoaka ny fonja. Manoloana ny fanakanana fampiharana lalàna tahaka izao dia miantso ny tompon’andraikitra ireo voakasiky ny raharaha mba hijery akaiky ny tranga tahaka izao. Ny tompon'ny orinasa izay voakasiky ny fanodikondinana entana rahateo tsy hanaiky fa hampiakatra ny raharaha.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Manomboka dibo-drano Antananarivo Ny mpitantana variana miady an-trano

Manomboka lasibatry ny fiakaran’ny trano sahady Antananarivo, kanefa vao manomboka ny fotoam-pahavaratra.

 Marina fa mety misy ny fanadiovana sy fisokirana lakandrano, saingy zara raha misy, ankavitsiana,… Tsy ampy ny fiomanana mba tsy hilazana fa tsy misy. Tsy fitanisana ny lasa, fa tamin’ny fitondrana teo aloha, ohatra, dia nisy ny fisokirana ny lakandranon’Andriantany tamin’ny alalan’ny fitaovana lehibe, nanao izay ho afany tamin’ny alalan’ny teo am-pelantanany ny mpitantana satria niaraha-nahalala ny tsy fitovian-kevitra tamin’ny mpitantana satria tratry ny fahiranon’ny fitondrana foibe noho ny tsy fitovian-kevitra politika. Hatramin’ny anjara fanampiana na “subvention” ho an’ny kaominina efa voafaritra aza tsy navoaka. Ankehitriny, efa iray antoko ny ben’ny tanàna sy ny fanjakana foibe, saingy toa ny omaly tsy miova ihany. Maloto sy voretra ny tanàna, tsy voataona ara-potoana ny fako, tsentsina ny lakan-drano,… Adilahy politika lava no miseho ao anatin’ny fiadidian’ny tanàna, ka adino ny fampanantenana, miseho ny olana natao fitaovana nanenjehana ny teo aloha,… Tsy fitia te hitsikera, fa ny Filoham-pirenena izao mihitsy no nilaza, fa ampiana Antananarivo satria maimbo, maloto, voretra. Tsy tena hita aloha izay vokatra mivaingana hatreto, fa zary miverina indray ilay hoe: ny adidinay vita, fa ny SAMVA no tsy maka ny fako, tsy ampy ny kamio,… Tsy misy azo hanilihana intsony amin’izao satria na ny Minisiteran’ny rano, na ny ben’ny tanàna,… dia olon’ny fitondrana avokoa, ka mila vahaolana mafonja sy azo tsapain-tànana ny vahoakan’Antananarivo. Mila tonga saina ihany koa anefa ny vahoaka, izay mpandoto, mpanimba,… izay faly hanome tsiny ny mpitantana avy eo.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Ihazolava AmbatolampyNivadika mosoara ny volan’ilay mpanao cash point

Cash point iray ao Ihazolava, tanàna iray mivoaka an'Ambatolampy raha ho any Antsirabe no voasolokin'ny jiolahy ny sabotsy teo. Fiara marika hyundai iray no nitondra azy ireo ka lasany tamin’izany ny vola 780.000 Ar ary nisolokiany nanomboka tany Ambatofotsy.

 Raha araka ny loharanom-baovao azo dia tonga teo amin'ity cash point ity ny lehilahy iray, ka nilaza fa sao dia mba very vola ilay mpanao cash point . Nilaza mantsy izy fa nahita vola latsaka teo akaikin'ilay tsenany. Tsy nanam-po akory ity mpivarotra fa dia nanamarina ny kaontiny ary nilaza fa toa banga tokoa ny volany "Vola valo 80.000 Ar no hitanay teto hoy ilay lehilahy ka ity ny 60.000 Ar ary andao alaina etsy akaiky etsy ny ambiny". Dia nanaraka tokoa ity mpivarotra. Nisy lehilahy faharoa nipoitra indray nandritra izany nakany ilay vola. Nomena ilay 20.000 Ar ary nitaky kadoa izy roalahy. Nomen'ilay mpivarotra 30.000 Ar izy roalahy nandritra izany ho kadoa. Mbola nahita nolazaina ihany anefa ireo mpisoloky ka nilaza tamin’ilay mpanao cash point hoe : tandremo ny vola ramose amin'ny sisa, ataovy anaty sachet fa aza aparitaka anaty poketra toy izao. Toy izao no fanaovana azy hoy indray izy ireo samy nikirakira teo izy telolahy. Vita pirina ny vola ka rehefa nisaotsaotra ilay mpivarotra dia lasa izy roalahy. Nony tonga tao an-tsena anefa izy ka nosokafany ilay sachet dia "mouchoir à jeter no tao anatiny.Teo vao tonga saina ilay mpanao cash point ka nenjehina haingana ireo mpanao ratsy. Nantsoina ny zandary ka namelatra sakana avy hatrany.Tratra tokoa ilay fiara ka olona 5 no tao anatiny izay vehivavy ny iray. Rehefa natao ny fisavana dia mbola tratra tao ny vola 780.000 Ar voasoloky.Tovolahy vao 26 taona ny roa, 25 taona ny iray ary 20 taona ny farany, raha vao 17 taona monja ilay vehivavy iray izay mbola mampinono.Raha araka ny fantatra hatrany moa dia monina eny 67ha sy Anosizato ireo jiolahy. Nanomboka tany Ambatofotsy sy Behenjy izy ireo no nanao ny asa ratsiny saingy teo Ihazolava no nahatrarana azy.

Nangonin’i Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tale Jeneralin’ny BNGRCTratran’ny ampamoaka mavaivay…

Niparitaka tamin’ny tambajotran-tserasera nanomboka ny faran’ny herinandro teo ny resaka voalaza fa niainga avy tamin’ireo mpiasa eo anivon’ny Biraom-pirenena misahana ny loza sy ny tandindonin-doza na ny BNGRC tamin’ny alalan’ny Kaonty antsoina hoe :

 

 « BNGRC Interne ». Voatonontonona tamin’izany ny Tale Jeneraly dia ny Jeneraly Elack Olivier Andriankaja, izay andrasana izay mety ho valin-kafatra sy fanazavany. Nanomboka ny taona 2019 no nandraisany ny toerana, ka tokony hisy ny tombana, hoy ny hafatra niely. Potika tanteraka ny maha ny BNGRC, ny fanangonam-bola ny azy no laharam-pahamehany sy ny fividianana ny maha maika azy: fanorenana trano etsy sy eroa, fividianana fiara lafo vidy isan-karazany nandritra ny fihibohana. Voalaza anefa fa ny mpiasa tsy milamina ny fisitrahana tambin-karama, efa iray taona mahery izay fa toa odiany tsy hita sy tsy iasana loha, ka tsy mbola tsy nisy ny toa izao teto anivon’ny orinasa, hoy ny hafatra. Tsy menatra akory ny tenanano, ny zanaky ny mpiasanao tsy tafiditra mianatra, ny hofan-trano tsy voaloa, ny ho hanina tsy hita sa tsy olona izahay ny aminao ? Ianao isam-bolana mamoaka fiara « 4x4 » vaovao foana miditra ny birao, hoy ny fitantaran’ireo mitonona ho mpiasa, izay milaza fa misy 8 volana tsy nahazo karama. Matoa ny dosie momba ny tetibola PTA (Plan de Travail Annuel) izay atolotrao tsy ankatoavin’ny eo anivon’i Primatiora sy ny eo anivon’ny Minisiteran’ny Atitany sy ny Fitsinjaram-pahefana (MID) dia noho ianao izany fa mba mihevera tena, hoy ny hafatra mavaivay.

KIANTRANOANTRANO…

Ambaran’io karazana ampamoaka io fa afa-baraka ny Filoha amin’ny fisehoany amin’ny aman-jery etsy sy eroa isan’andro fa toa ohatran’ny milamina tokoa ny orinasa sy ny mpiasa rehetra izay sahaninao na CCO na BNGRC nefa ory anatiny noho izy, ary voalaza mihitsy fa tsy manana traikefa momba ny fitantana mihitsy. Ny fampidirana mpiasa ireo olona akaiky anao ireo misesika ihany nefa ny karama aza tsy voa lamina,… Na ny Chef Personnel an’ny orinasa aza ny nametra-pialana noho ianao, ka tongava saina fa tsy mbola nisy olana taminay mpiara miasa mihitsy iny olona iny, hoy ny ampahany tamin’ny ampamoaka. Isan’ny mitantana ny fanampiana maro, na tamin’ny resaka loza, na tamin’ny hamehana ara-pahasalamana ny BNGRC, izay andrasana ny tatitra mazava. Efa tratran’ny ampamoaka tahaka izao ihany koa ny tale jeneralin’ny Jirama izay mbola am-perinasa. Manana zo feno hitondra fanazavana na fandisoana Atoa Tale Jeneraly, ka dia andrasana satria miteraka resabe ity raharaha ity.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Naivo Raholdina Tsy mitarika ny FAFI V intsony

Manohana hatrany ny kandida natolotry ny IRD amin'ny fifidianana loholona ho avy izao ny antoko politika TGV eto amin'ny boriboritany fahadimy, hoy ny filohan'ny departemantany, ny depiote Naivo Raholdina,

 

 ny sabotsy teo, raha nampahafantatra ny foiben'ny Tanora malagasy vonona, boriboritany fahadimy etsy amin'ny Villa Hanitriniala Ambohidahy Ankadindramamy. Namafisiny fa tsy mitarika ny fikambanana FAFI V intsony ny tenany fa hifantoka manokana amin'ny fitantanana sy fampiroboroboana ny TGV misahana ireo fokontany miisa 27 ao amin'ity boriboritany ity. Ny vadiko, Hanitriniala Raholdina, kosa, hoy hatrany izy, dia hanohy ireo asa sosialy hatramin'izay. Izy araka izany no filohan'ny fondation fanantenana FAFI V izay efa am-polo taona, hoy ny fanamarihany no nanao asa soa. Nanolotra fanampiana toy ny vary 5 kilao, menaka 1 litatra, arotava ary voamaina ho an'ireo nanotrona ity fotoana ity moa izy mivady.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Minisitra voatendry tamin’ny 2019Ny Jeneraly Ravalomanana no nanambara fananana

Hatramin’ny sabotsy teo dia ny sekreteram-panjakana misahana ny zandarimaria, ny jeneraly Richard Ravalomanana, ihany no fantatra fa nanao fanambaram-pananana tamin’ireo minisitra voatendry ny taona 2019.

 

 Ireo minisitra voatendry tamin’ity taona ity kosa dia efa nanatontosa izany avokoa, raha ny fampahafantarana voaray avy eo anivon’ny rafitra misahana azy. Andrasana araka izany ny fanatontosan’ireo minisitra ambiny izay fanambaram-pananana izay. Isan’ny mampametra-panontaniana hatrany moa ny hoe inona no tena antony mampalaina ireo manam-pahefana tsy hanatontosa izay fanambaram-pananana izay? Tsy misy famaizana tokony hampiharina amin’ireo izay taraiky manao azy io ihany koa ve? Sa isan’ny mariky ny tsy fifampatokisan’ny samy mpitondra na ny mpitondra sy vahoaka ihany koa ilay izy?

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Fifidianana loholona Toamasina sy ToliaraTIM sy HVM teo aloha no kandida TGV-MAPAR

Mazava aloha izany izao fa tsy manana olona ny TGV-MAPAR, tsy arak'ireny fampanantenana tamin’ny propagandy ireny hoe efa vonona ary manana olona manana traikefa sy vonona hampandroso,

hoy ny fanamarihan’ny mpanaraka ny raharaham-pirenena eo anatrehan’ny fandrotsahana kandida ho loholon’ny antoko sy vondron’Antokon’ny Fitondrana. Tsy misy olom-baovao, fa mampiasa ireo olona mpivadibadika palitao, tsy manana etika politika, hoy hatrany ny tsindrom-paingotra. Rtoa Ramarosoa Emilie izay narotsaka ao Toamasina dia efa avy loholona TIM, tao amin’ny vondronana depiote HVM, ary farany teo nirotsaka depiote IRD, hoy ny fanamarihana. Atoa Neypatraiky Rakotomamonjy, izay narotsaky TGV ao Toliara, dia efa niaraha-mahalala fa isan'ireo mpanorina ny HVM, ary rehefa nohesorina tsy ho minisitra ihany koa dia tsy hita tao amin’ny HVM intsony. Tsy vaovao eto Madagasikara anefa ny toe-javatra tahaka izao, fa zary sokajiana ho traikefa ara-politika aza ny fahaizana manara-drenirano sy famadihana palitao ho sakaizan’ny mpandresy. Hita taratra foana ny famadihana palitao, ary saika ahitana izany matetika ny antoko lehibe. Tena ny tombotsoam-bahoaka sy foto-kevitra na vinam-piarahamonina sy vinan’antoko tokoa ve no zava-dehibe eto Madagasikara sa izay ahazoana seza sy fahefana?

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Vatovavy FitovinanyNandamin-dresaka ny Filoha

Nandamin-draharaha tany amin’ny Faritra Vatovavy Fitovinany ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina ny faran’ny herinandro teo noho ny fifandirana nateraky ny veliranony, dia ny hampizara ho roa ny Faritra Vatovavy sy Fitovinany.

 

Araka ny tatitra, dia mankasitraka sy nanome tso-drano ny fizaram-paritra ho distrika telo avy ao amin'ny Vatovavy sy Fitovinany, ka hitambaran'ny distrikan'Ikongo ho ao amin'ny faritra Fitovinany ireo Ampanjaka, ireo Ndrenony sy ireo solontenan'ireo vondrom-bahoaka itsinjaram-pahefana isan-tokony. Io no nivohitra nandritra ny dinika nifanaovan'izy ireo niaraka tamin'ny Filoha Rajoelina tao Vodirano Manakara. Taorian'ny dinika dia nisy ny fifampizarana ny nofon-kena mitam-pihavanana. Notaterina ihany koa, fa tanatin’ny fanajana ny fomba aman-panao Antemoro, nihaonana tamin’ireo Ampanjaka, Raiamandreny amin’ny fiarahamonina sy ireo manampahefana avy amin’ny distrikan’i Mananjary, Ifanadiana, Nosy Varika, Manakara, Vohipeno ary Ikongo ny tenako androany, nidinika nanao teny ierana momba io fizarana io ihany koa.

HANANA DISTRIKA TELO AVY

Fizarana momba ny fitantanan-draharaham-panjakana no atao, hanatsara ny fitsinjaram-pahefana sy hanala ny fahasahiranan’ny mponina amin’ny fivezivezena momba ireo taratasim-panjakana fa tsy fampisaraham-bazana, hoy I Andry Rajoelina. Tsy ho atao zara vilana noho izany fa atao zara mitovy ka hanana distrika telo avy ny faritra Vatovavy sy ny faritra Fitovinany. Nosy Varika, Mananjary, Ifanadiana no ho Faritra Vatovavy ary Manakara, Vohipeno sy Ikongo no ho Faritra Fitovinany.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mihalalina ny raharaha TIKONamaly ny DG SPAT i Me Hanitra sy Fidèle R

Raharaha mbola mafampana amin’izao fotoana izao ny resaka fandrodanana ny sisa nitsangana tamin’ny Orinasan’i Marc Ravalomanana tao amin’ny seranantsambon’i Toamasina, dia ny fanamboarana menaka Tiko Oil Product, fanamboarana lafarinina (Mana), ny Margarinerie,…

 Nilaza ny Tale Jeneralin’ny SPAT Adellin Christian Eddy, fa Ananan’ny seranantsambon’ i Toamasina trosa mitentina 8 143 801 730 Ariary ny TIKO Mana, ary 1 225 214 685 Ariary ny TIKO TOP izay totalin’ny hofan-trano sy ny hofan-tany tsy voaloa nandritra ny taona maro. Nahazo rariny tany amin’ny Fitsarana ny fandrodanana, ary nahazo rariny, hoy ity Tale Jeneralin’ny SPAT ity. Nilaza kosa ny Me Hanitra Razafimanantsoa tamina fandaharana manokana niarahany tamin’ny Depiote Fidèle Razara Pierre sy ny Mpanao gazety sady mpikambana ao anatin’ny Hetsiky ny Panorama Atoa Vonison Andrianjato, fa ny fifanarahana nosoniavina tamin’ny 1995, dia maharitra 25 taona ny fifanarahana. Nambarany, fa nosakanana ny dingana ara-dalàna rehetra, misy fotoana mahazo didy afaka miditra mijery ny fahapotehana, mamantatra hoe iza no namotika tao. Misy anarana maro voatonona maro. Ny CAMM (Centre d’Arbitrage et de Médiation de Madagascar) ary io no “dernier recours” na mpanapa-kevitra farany momba ny fifanolanana, saingy tany amin’ny Tribonaly tao Toamasina izay tokony tsy hahefa no nalefa, ary natao izay handresena ny Tiko. Malagasy mamotika Malagasy, tsy trosa 1 miliara no handravana fotodrafitrasa an-tapitrisany dolara, ary ny trosa lazaina dia taorian’ny fahapotehana ny 2009, hoy izy. Misy orinasa vahiny anefa mijoro ao tsy sahy kitihana, hoy ny fanazavana. Kodiaran-tsarety ny fiainana, ka androany ianao no mitondra fa rahampitso mbola tsy hay. Reharehan’ny Malagasy foana izany orinasa Malagasy misandratra izany, ka sahinareo ve ny mandrodana orinasa hafa ivelan’ny Tiko tahaka izao ? hoy izy. Nilaza izy ireo, fa mbola hisy ny dingana hatao.

NAMPAHATSIAHY

Tao anatin’ny olona nametraka an’i Andry Rajoelina aho, ary vavolombelon’ny tantara, ary fantatro hatreto no mety, ary hatreto no tsy mety, hoy ny Solombavambahoaka TIM Fidèle Razara Pierre. Nambarany fa olona iray mahazo vary 500 taonina, misy tompon’andraikitra mpanome baiko, ary tsy nankao ny olona raha tsisy toromariky ny mpitarika. Nilaza izy fa nanome toromarika ny Faritra Alaotra tsy hahazo tamin’ireo halatra bevava natao.

Toky R

Tia Tanindranaza0 partages

Mihalalina ny raharaha TIKO« Androany ianao mitondra, fa rahampitso tsy hay…»

aharaha mbola mafampana amin’izao fotoana izao ny resaka fandrodanana ny sisa nitsangana tamin’ny Orinasan’i Marc Ravalomanana tao amin’ny seranantsambon’i Toamasina,

Ino Vaovao0 partages

MALAIMBANDY : Dahalo 2 mpanolana sy mpamono olona nikoizana azo sambo-belona

Ny tatitra voaray avy any an -toerana no nahafantarana fa misy ny hetsika famongorana ireo olon-dratsy any amin’iny Faritra iny, izay tanterahin’ny “Centre spécial d’aguerrissement Opérationnel”, nahitam-bokany ary nahavelombolo ny mponina izany hetsika izany. Tamin’ny nahatrarana ireo dahalo roa ikoizana ireo dia nisy ny fifandonana goavana teo amin’ny Zandary sy ireto jiolahy. Vokany, sarona i Doria sy i Sambo raha tafatsoaka kosa i Ndria naman’izy ireo. Tratra teny am-pelatanan’ireto farany ihany koa nandritra ny fisavana ny basy mahery vaika miisa telo, bala ary niampy ody gasy sy moara marobe isan-karazany.

Nahafaly ny fokonolona tao an-tanàna ny nahavoasambotra azy roa lahy ireto satria voalaza fa nampihorohoro ny mponina ny asa ratsy vitan’izy ireo hatrizay, ary niaina tao anaty tebiteby ny rehetra. Mba ho fanatsarana ny lafiny fandriam-pahalemana hatrany dia mitohy ny hetsika fampandrian-tany amin’iny Faritra iny ho fiarovana ny vahoaka sy ny fananany.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TERATANY VAHINY MIBODO TANY : Miantso vonjy amin’ny Filoha ireo mponina etsy Ambodivona

Olona miisa hatrany amin’ny 300 monina amina tokantrano 52 tafo no ahiana ho tsy hahita haleha noho ny fibodoana ny tany ataona teratany vahiny iray eo amin’ny toerana izay misy ny tranon’izy ireo. Nanomboka tamin’ny taona 1984 no fantatra fa nanomboka nanorim-ponenana manamorona an’iny arabe an’Ambodivona iny ireo mponina. Mbola tanin’anandrano avokoa ny teny an-toerana tamin’izany ary izy ireo no nanajary izany tamin’ny alalan’ny fanotofana ny tany. 

“Izahay mponina eto dia efa nanajary an’ity toerana ity an-taonany maro satria tamin’ny taona 1984 izahay no tonga teto. Raha tonga teto izahay dia tsy hoe tonga fotsiny fa nandeha tany amin’ny Fokontany nangataka an’izao toerana izao ary nahazo. Ankoatra izay, tamin’izany fotoana izany dia mbola trano hazo no nipetrahanay teto amin’ity toerana ity, ary tamin’ny voalohany ihany koa dia tanin’anandrano no teto ary izahay izao no nanajary azy tamin’ny alalan’ny fanotorana. 

Tamin’ny taona 2009 dia nisy baiko avy amin’ny Fitondrana hoe tokony hatao trano biriky daholo ny trano hazo indrindra indrindra fa ny manamorona ny lalana dia niezaka izahay mponina tety”, hoy ny fanazavana avy amin’ny solontenan’ny mponina. Hatramin’izay dia niaina am-pilaminana tsara izy ireo, saingy amin’izao fotoana dia misy teratany vahiny mijoro milaza ho tompon’ny tany. Naharay taratasy mba hialan’izy ireo amin’ny toerana ireo mponina ary tsy vitan’izay fa nahazo fandrahonana ihany koa fa tsy maintsy horavana ireo trano biriky izay naorina taty aoriana. “Tamin’izany fotoana izany tsy nisy nilaza hoe tompon’ny tany kanefa amin’izao fotoana izao kosa dia misy Karàna mitonona ho tompon’ny tany ary dia misy taratasy tonga izay mampiala anay fa horavana ity toerana ity”, hoy hatrany ny fanazavana. Mahatsiaro ho atody miady amam-bato izy ireo eo anatrehan’ity raharaha ity. 

Eo anatrehan’izany indrindra no angatahan’izy ireo fanampiana avy amin’ny Filoha Andry Rajoelina. “Noho ny fanajarianay nandritra izay taona maro izay dia mangataka aminao izahay Andriamatoa Filoha hajaina, Andry Rajoelina mba hijery anay vahoaka madinika eto amin’ity toerana ity. Ny angatahanay aminao dia ny hijerenao anay, mba jereo izahay madinika fa ny vahiny ve no hahazo izao toerana misy anay izao anefa izahay mponina eto dia miisa 300 mipetraka amina trano 52 tafo”, hoy ny antso vonjin’ireo lasibatra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

HORONANTSARY NAPARITAKA TAMIN’NY FESIBOKY : Saron’ny Zandary ilay tovolahy nametaveta zazalahikely

Tsy ela dia tratra ity farany ka ny sampana fitrandraham-baovao, fikarohana fandikan-dalàna, fiarovana ny zaza tsy ampy taona ary ny famotorana heloka bevava sy heloka anabaka eo anivon’ny Zandary no nisahana ny fitadiavana ny angom-baovao rehetra. Ao anatin’ny famotorana lalina momba ny raharaha tanteraka ny mpitandro filaminana amin’izao fotoana izao. 

Ilay zaza novetavetaina ihany koa dia efa eo am-pelatanan’ny ray aman-dreniny, izay mbola samy ao anatin’ny fanadihadiana avokoa mialoha ny hiakaran’ny raharaha any amin’ny Fitsarana. Tsy azo ekena ary melohin’ny lalàna mifehy eto Madagasikara tanteraka ny zava-nitranga ka tsy havela mora ny tranga toy ireny, raha ny fanazavana ihany. Arahina akaiky moa ny tohin’izany hatreto.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SEHATR’ASA HO AN’NY TANORA : Hitsangana ny ivon-toerana “ivo Connect Madagascar”

Miezaka mitady ny vahaolana hoentina hanampiana azy ireo ny Minisiteran’ny tanora sy ny fanatanjahan-tena. Fantatra fa fananganana ivon-toerana iray antsoina hoe “ivo Connect Madagascar” hamondronana an’ireo tanora izay tafiditra indrindra ao anatin’ny tetikasa fampananan’asa ny tanora.

Nambaran’ny tale jeneralin’ny tanora, Ratovoson Juliana fa havondrona anaty sehatra iray ary Homena fiofanana ireo tanora marobe manomboka ny zoma 16 oktobra ho avy izao. Nohamafisiny fa anisany zava-dehibe ny fitarihana an’ireo tanora ao anatin’ny sehatry ny asa. “Ny zavatra efa vita dia fanisana mba hahafantarana ireo mpiantsehatra rehetra eo amin’ny lafiny fampananan’asa ny tanora. Misy ireo fikambanana sy orinasa izay manana tolotra fampiofanana. 

Misy ihany koa ireny banky manome famatsiam-bola ho an’ny tanora ireny”, hoy ny fanazavan’ny tale jeneralin’ny tanora eo anivon’ny Minisiteran’ny tanora sy fanatajahan-toerana. Hetsika izay eo ambany fiahian’ny Minisitra, Tinoka Roberto. Anisany zava-dehibe nambaran-dRamatoa tale jeneraly ihany koa fa hisy ny fametrahana ivon-toerana ho an’ny tanora manerana ny Nosy. Tsy hijanona eny anivon’ny renivohi-paritany sy Distrika ihany fa hezahina hipaka eny anivon’ny Fokontany mihitsy. Ny fanomezana lanja ny tanora dia tafiditra ao anatin’ireo velirano nataon’ny Filoha. Manampy betsaka amin’ny fanatrarana izany ny Minisitra tompon’andraikitra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FARITRA BOENY : Ahiana hiparitaka ny vola sandoka ka entanina ny mponina mba ho mailo

Rahefa nahazo fitarainana ny Zandarimaria tao Madirovalo dia niroso haingana tamin’ny fitadiavana ireo telo lahy nividy ny omby. Ny iray tamin’izy ireo no tra-tehaka tany an-toerana, ka rehefa nosavaina dia mbola nahitana lelavola sandoka hafa mitentina 33 000 Ariary tany aminy. Mbola karohina kosa ireo roa lahy namany ary efa fantatra ny mombamomba azy. 

Ahiana ny hiparitahan’ny vola sandoka ka entanina ny mponina ao anatin’ny Faritra Boeny, amin’ny kaominina Beseva, Amboanio, Andavakoera Madirovalo, Marosakoa, Ambatoboeny... mba ho mailo hatrany. Jerena tsara sy hamarinina ihany koa ny vola raisina sao sanatria vola sandoka satria dia mahavoasazy ny fanamboarana sy ny fitazomana ary ny fampiasana vola sandoka na tsy mahafantatra aza ny mandray sy mampiasa azy. 

Raha mahatsikaritra toe-javatra mampiahiahy dia iangaviana hampandre haingana ny Toby ny zandarimaria, hoy ny avy ao amin’ny zandarimariam-pirenena.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MAHAJANGA : Hanomboka ny amin’izay fanamboarana kianja mitafo manara-penitra

Hanomboka amin’izay ny fanamboarana azy ity volana maromaro taorian’ny nandrodanana azy. Haharitra 13 volana ny fanamboarana ary hiasa andro aman’alina izy ireo. Ny dimy volana voalohany no tena hiasa mafy izy ireo araka ny nambaran’ny tompon’andraikitra. Vao manomboka kosa ireo mpiasa miisa 35 ireo dia hahatratra hatramin’ny 200 ireo mpiasa hisahana ny fanorenana ao. Lehibe sy kanto ity kianja manara-penitra vaovao ity satria tafiditra ao anatiny ny “passe de fil” sy kianja filalaovana basikety ankalamanjana teo aloha. Misy rihana ihany koa ary azo ampiasaina amin’ny fanatanjahan-tena maro ankoatra ireo birao, trano fidiovana sy trano fivoahana.

Nampitaraina ny mponina maro teto Mahajanga ny fahataran’ny fanombohan’ny fanorenana ity kianja mitafo manara-penitra vaovao ity satria fanaovan’ny mpianatra maro fanatanjahan-tena an-tsekoly. Fanaovan’ireo tanora sy klioba maro fanatanjahan-tena ihany koa no sady fanaovan’ny tanora zokiny sy Raiamandreny fanazaran-tena. Nandritra ny volana maro tsy nisy toerana nanaovana fanazaran-tena sy fanatanjahan-tena intsony izy ireo. 

Araka ny nambaran’ny solombavambahoaka Rahantanirina Lalao moa dia noho ny hamehana ara-pahasalamana avy amin’ny covid-19 no nahatara ny fanombohana ny asa. Efa hanomboka kosa izy izao, hoy hatrany izy ka manasa antsika eto Mahajanga hijery ny fanombohan’ny asa. 

Vanessa

La Vérité0 partages

Sénatoriales
 - Le MMM en lice pour Antananarivo

Après la province de Toamasina, le parti Malagasy Miara-Miainga de Hajo Andrianainarivelo participera également aux sénatoriales pour la province d'Antananarivo. Une situation normale et logique pour un parti politique de participer à toutes les élections qui se déroulent dans le pays.
Ainsi, Rakotondrainibe Andrianantenaina Michel, pharmacien, Ravelonjato Bernard Anselme, chercheur-enseignant, ex-député et questeur du CST, Ratovonandrasana Hantanirina Irène, comptable et ex-CT, Ramonjy Mahazakamanana, ingénieur agronome et enfin Randrianarivony Luna Fenohanitra, styliste, sont les candidats du MMM. Ils ont été présentés aux membres et aux grands électeurs issus du parti, hier au sein du quartier général à Ankerana.
Ont assisté à la cérémonie, le président national du parti, Hajo Andrianainarivelo, les députés et les membres du bureau politique ainsi que les maires et conseillers élus sous la couleur du parti dans la province d’Antananarivo, ainsi que d’autres élus indépendants ou membres d’autres partis.
Le président national a profité de l’occasion pour rappeler que le parti a soutenu et soutient toujours le président Andry Rajoelina. En tant que parti, et respectant les règles fondamentales de la démocratie et de la décentralisation effective, le Malagasy Miara-Miainga a décidé de présenter des listes dans les faritany de Toamasina et d’Antananarivo.
Par ailleurs, Hajo Andrianainarivelo a été intransigeant en évoquant le fait que quelques responsables étatiques, désignés et non élus, se permettent de dicter les comportements à adopter aux élus. « Le Président de la République est un homme élu par le peuple, les députés sont des responsables élus, les maires et les conseillers municipaux sont des élus et nous les respectons selon leurs rangs et responsabilité », a-t-il évoqué. Et d’ajouter que « Il n’est pas acceptable et nous n’accepterons jamais les comportements odieux de certains responsables désignés ».

La Vérité0 partages

Pôle anti-Corruption Mahajanga - Prestation de serment de 2 chefs de Cour

Prestation de serment hier, devant la Cour suprême à Anosy, de deux magistrates, à savoir Mesdames Rakotomahazo Patricia et Ranorine, désignées respectivement chef du siège et chef du Parquet de la juridiction du second degré au niveau du Pôle anti-corruption (PAC) de Mahajanga. Pour information, la première a rang protocolaire de premier président de la Cour d'appel et en tant que tel, est un magistrat du siège, tandis que la seconde est l’équivalent du procureur général de la Cour d’appel et relève du Parquet.La prise de fonction et l’installation des deux femmes de loi à Mahajanga sont prévues pour le 23 octobre prochain. Ce sera également l’occasion de procéder à l’ouverture officielle du deuxième PAC du pays à la cité des Fleurs, après celui d’Antananarivo.

La Vérité0 partages

Exploitation aurifère à Mananjary - Le Président ordonne une suspension immédiate

C’est officiel ! L’exploitation aurifère effectuée par une société chinoise à Vohilava, dans le District de Mananjary est suspendue. Le Président Andry Rajoelina a évoqué le sujet dans son discours, lors de la rencontre avec les Ampanjaka et la population de Mananjary durant le week – end, dans le cadre de sa tournée dans la Région Vatovavy Fitovinany. « J’ordonne la suspension immédiate de cette exploitation aurifère », a déclaré le Chef de l’Etat avant d’ajouter que « de telles exploitations doivent toujours avoir des retombées économiques qui profitent aux riverains et des collectivités ». Le numéro un de l’Exécutif n’a pas manqué de souligner le caractère illégal de cette exploitation minière.Faut – il rappeler que cette exploitation a déjà fait l’objet de nombreuses contestations au niveau local par les communautés ainsi que par plusieurs organisations de la Société civile. Pour cause, ladite exploitation est à l’origine de nombreux dommages catastrophiques qui nuisent à l’environnement et aux habitants : la déviation et le quasi – terrassement de la rivière d’Isaka, la destruction des écosystèmes et des plantations agricoles, la pollution de l’eau qui est source de maladies dangereuses voire mortelles. Démêlées judiciairesLes litiges entre la même société chinoise et des militants de la Société civile ont fini devant la Justice. Le 6 octobre dernier, le dénommé Raleva, membre de « Justice et paix » ainsi que de l’antenne régionale de l’Observatoire indépendant des droits économiques, sociaux et culturels de Madagascar et ses compagnons de lutte ont comparu devant le juge d’instruction de Mananjary suite à une plainte déposée par la société en question, à la suite de manifestations de la population locale au mois de septembre. La comparution a abouti à la libération de ces militants.Il y a quelques jours, un comité interministériel composé de représentants de l’Office national de l’environnement (ONE), du ministère des Mines et des Ressources stratégiques, du ministère de l’Eau et de l’Hygiène, du ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux publics ainsi que des parlementaires ont fait le déplacement à Vohilava pour constater de visu la situation.  Plusieurs infractions ont pu être constatées au cours de ce déplacement selon les informations relayées par des organisations de la Société civile. Cette dernière salue d’ailleurs cette initiative du Gouvernement qui, selon elle, « témoigne la volonté de l’Etat d’assurer la protection effective des droits fondamentaux des populations locales et de restaurer un Etat de droit pour une meilleure régulation du secteur extractif ». Cette décision de suspension annoncée par le Président de la République conforte davantage cette volonté.La Rédaction

La Vérité0 partages

Démocratie constructive

La Nation commémore en ce jour, 13 octobre, le troisième anniversaire du décès du premier Président de la Troisième République, le Professeur Zafy Albert, qui incarne la lutte démocratique.Eminent spécialiste en cage thoracique, formé sous la barbe du célèbre cardiologue français  le Professeur Chabrol, Zafy Albert fut l’une des élites nationales du pays. Nommé ministre de la Santé dans le Gouvernement Ramanantsoa suite aux soulèvements populaires de 1972, Zafy Albert entretenait en lui une aspiration profonde à libérer son pays du joug du colonialisme et rejetait toute dictature. Le Professeur Zafy, avec d’autres leaders politiques tels Andriamanjato Richard, le Général Rakotoarison dit « Voaibe », conduisit les mouvements de contestation populaires de 1990-1991. Après six mois de grève générale qui paralysa entièrement la machine administrative, l’Amiral rouge Ratsiraka dut se rendre à l’évidence et lâcha le pouvoir. La « Convention du 31 octobre 1991 » à l’Hôtel Panorama, organisa la mise en place d’une Transition démocratique que le Pr Zafy Albert allait diriger. Le référendum du 18 septembre 1992 mit en place la Troisième République. Elu à la plus haute magistrature de l’Etat, Zafy Albert devient le premier Président de la 3ème République le 27 mars 1993. Un mandat qu’il n’avait pas pu achever jusqu’au bout.Durant son court mandat, le Professeur fit preuve de respect de l’Etat de droit et porta haut le flambeau de la démocratie. Il ne broncha pas face aux critiques parfois virulentes de ses détracteurs. Il priorisa particulièrement les contacts directs avec la population. En authentique démocrate, le Président Zafy parcourut, à travers son « Mada raid », le pays entier et écouta son peuple. Mais certains domaines échappèrent à la vigilance du Prof. Il quitta le pouvoir après le vote de déchéance à l’Assemblée nationale que même son propre parti UNDD adopta. Le Professeur agrégé de médecine, Zafy Albert, se plia au verdict et abandonna son fauteuil présidentiel. N’y a-t-il pas d’autres options que de déchoir un Chef de l’Etat démocratiquement élu au suffrage universel direct ? L’Histoire retient de lui, un Président élu qui respecte la sentence de la majorité. Unanimement, la classe politique et l’opinion lui attribuèrent l’honorable titre de « Père de la démocratie ».Le cas Zafy Albert ouvre le débat sur les limites de la démocratie. Zafy n’est-il pas victime de sa propre conviction ? L’UNDD détenait la majorité à l’Assemblée nationale. Une opportunité pour le Président de la République de défendre la cause de son régime. Mais les députés UNDD, majoritaires, se croyaient tout permis même à l’encontre de leur chef. C’est bête ou anachronique de se faire renverser par sa propre majorité ! Le mauvais usage de la démocratie met en péril l’avenir du pays.Une stèle qu’on va inaugurer ce jour est dédiée en l’hommage du Père de la démocratie à Ambohijatovo. Le 17 janvier 2009, le maire de la Capitale, un certain Rajoelina Andry baptisa ce lieu « Place de la démocratie ». Mais, tenant les rênes de la Transition, deux mois après, Rajoelina n’a jamais autorisé les frondeurs issus du MAGRO à occuper ce lieu mythique. Toute manifestation destructive est à bannir.En phase de reconstruction, le pays ne peut pas autoriser à manifester sur la place publique sauf qu’en l’honneur de la démocratie constructive.Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Problèmes d’approvisionnement en eau - Que les communes concernées se manifestent !

Entre période d’étiage et travaux d’amélioration des infrastructures, sans oublier la vétusté des installations, les abonnés de la JIRAMA subissent encore des problèmes d’approvisionnement en eau. « Pour notre cas, nous n’avons plus d’eau depuis près de deux semaines. Pourtant, avec la chaleur et la situation sanitaire liée à la Covid-19, les besoins en eau potable ont conséquemment augmenté, contrairement à la production d’eau de la JIRAMA », se plaint une mère de famille résidant à Alasora. « Pour cette Commune, les problèmes d’approvisionnement en eau sont surtout dus à la période d’étiage », explique un responsable au niveau de la compagnie d’eau et d’électricité. Et plusieurs quartiers et Communes vivent la même chose. Afin de solutionner ces problèmes, la JIRAMA procède à l’installation de citernes dans les zones concernées. Hier, les techniciens de la compagnie les ont installées du côté d’Ambohidrapeto. « Cette solution provisoire a été décidée suite aux dialogues communautaires effectués la semaine dernière. Deux citernes renforceront ainsi celles déjà en place. Il ne faut pas oublier que 96 citernes sont déjà mises à disposition dans les zones souffrant de problème d’approvisionnement en eau dans la Capitale », rajoute ce responsable. Après Ambohidrapeto, la JIRAMA poursuivra ses missions à Ankadimanga et à Fiombonana afin d’assurer le ravitaillement en eau de la population en cette période. Pour pouvoir bénéficier de ces citernes, d’après les explications fournies par l’entreprise, les Communes concernées peuvent également mener des dialogues communautaires pour définir les problèmes et les besoins en eau de chaque habitant. En se basant sur ces points, celles-ci enverront par la suite une demande auprès de la JIRAMA. Avec cette procédure, la compagnie d'eau et d'électricité espère mieux cerner les solutions fournies à ses usagers et mieux cibler les zones d’intervention. Ces mesures prises ne représentent qu’une solution à court terme. Néanmoins, la JIRAMA s’active déjà pour solutionner ces problèmes sur le long terme, notamment avec l’extension de la station de Mandroseza et la mise en place des unités de traitement d’eau conteneurisées dans huit localités environnantes d’Antananarivo.      Rova Randria

La Vérité0 partages

Centre de recherches, d’études et d’appui à l’analyse économique de Madagascar - Dissolution adop...

Le Centre de recherches, d’études et d’appui à l’analyse économique à Madagascar (CREAM) n’est plus. Le Conseil du Gouvernement a adopté sa dissolution la semaine dernière. Il s’agit d’un organisme public qui renforce les capacités des institutions malagasy. Le centre se charge de la gestion économique du pays dans les domaines de l’analyse, de la formulation, de la mise en œuvre, du suivi et de l’évaluation des politiques économiques. Cette institution figure parmi les parties prenantes dans l’étude des impacts du Plan Marshall mise en œuvre par le Gouvernement. D’après les explications d’Eric Jean Michel Rakotomanana, ancien directeur général du CREAM, « Ce centre reçoit une subvention à hauteur de 280 millions d’ariary par an. Dans le contexte de crise sanitaire actuel, le Gouvernement adopte une restriction budgétaire et supprime certains organismes rattachés pour éviter la redondance dans les activités. Cela ne signifie pas pour autant que les autorités n’effectuent plus d’analyse et d’évaluation de la politique économique du pays. Les missions du CREAM sont désormais confiées à l’Institut national de la statistique (INSTAT) et au ministère de l’Economie et des Finances qui n’est autre que sa tutelle. D’ailleurs, chaque Direction auprès dudit ministère possède un bureau d’études. Toutes les procédures de dissolution sont déjà en cours », explique-t-il. Le CREAM a été créé en 2003 avec l’appui de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique (ACBF) et du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD). Lors de sa quarantième  réunion ordinaire en décembre 2008, le Conseil d’administration a approuvé un don de deux millions de dollars à cette institution pour la phase II. Etant donné que le centre a achevé sa deuxième phase de mission en 2015, il n’a plus reçu de financement depuis. « En réalité, les autres pays de l’Afrique orientale et australe ont arrêté les missions du CREAM depuis la fin du financement de ce dernier. Madagascar reste le seul pays d’Afrique qui a encore poursuivi son activité jusqu’en 2020. La dissolution du centre était donc prévisible », poursuit Eric Jean Michel Rakotomanana. Solange Heriniaina

La Vérité0 partages

50 ans de scène de Jaojoby Eusèbe - Au plus grand bonheur de ses fans

« Jour pour jour, cela fait 50 ans que j'ai chanté avec un microphone, et avec un ensemble orchestral derrière moi... La première fois, c’était le 11 octobre 1970, à l'occasion des festivités dans le cadre de la Fête nationale du 14 octobre qui se sont déroulées à Antsiranana. Que notre Père qui est aux cieux soit remercié, ainsi que mes ancêtres et parents, et bien sûr notre terre Madagasikara avec ses autochtones, de même que tous les terriens qui ont contribué à me transformer en une star » C’est avec ces paroles que Jaojoby Eusèbe surnommé « roi du Salegy » a partagé sur son compte personnel Facebook, dimanche dernier, sa joie et sa satisfaction d’avoir parcouru ces longues années. A 65 ans, ce célèbre chanteur, chorégraphe et compositeur malagasy, originaire du nord de Madagascar, maintien sa renommée 50 ans après son début prometteur sur la scène. La preuve, son élévation au grade de Commandeur de l'Ordre national malagasy n’est pas passée inaperçue. Non seulement, il a reçu une distinction honorifique de la part de l’Etat malagasy par le biais du ministère de la Culture et de la Communication (MCC), mais aussi l’ovation de la toile tant au niveau national qu’à l’international. « Impossible d’imaginer une fête de famille en France sans danser sur ses classiques. L’ADN de nos meilleurs moments, de nos meilleures ambiances, de notre origine malagasy », partage une consœur journaliste malagasy née en France. Sur les réseaux sociaux, les internautes reconnaissent également les valeurs de cet artiste. Il est à noter que Jaojoby, cet artiste complet, a cartonné avec de nombreuses titres comme « Mangala Vaiavy », « Alima », « Tia anao aho », « E Tiako », ou encore la chanson intitulée « Malemilemy ». Au cours de ses 50 ans de carrière, il a fait danser des milliers voire des millions de personnes issues de tous les continents. En 2008, il a été par exemple accueilli par ses fans à l’Olympia de Paris lors d’un grand show digne d’un roi. Ce qui a marqué sa carrière porte aussi sur l’ouverture de son lieu de cabaret appelé Jao’s Pub, situé à Ambohipo. C’est sa manière de promouvoir d’autres talents en rendant accessible une scène musicale.Recueillis par K.R.

La Vérité0 partages

Pédophilie et cybercriminalité - L’internaute en cause à Tsiafahy

L’affaire concernant l’incrimination de pédophilie et de cybercriminalité de l’internaute, connu sous le pseudonyme  de  Lee Stuvene Landot Craya's (26 ans), connaît un  rebondissement rapide. Après son arrestation vendredi dernier, puis son audition tout au  long du week-end dernier au département  de la cybercriminalité de la  Gendarmerie,  le concerné  a été déféré au Parquet, hier. Enfin, il s’est ensuivi sa mise en détention à titre provisoire à la maison de force de Tsiafahy, en début de soirée. Viol, abus et exploitation sexuelle d'un mineur, production et diffusion d’image à caractère pédopornographique et attentat à la pudeur. Tels sont les chefs d’accusation pesant contre l’accusé.D’après la Gendarmerie, il n’existe aucun lien de parenté entre ce dernier et la victime, le mineur dont les images ont été partagées sur Facebook. Ce dernier est actuellement soumis à des soins médicaux, selon une recommandation du médecin.   L’affaire a démarré jeudi dernier lorsque la Police et la Gendarmerie ont émis un mandat de recherche sur Lee Stuvene Landot Craya's.  En effet, les facebookers  ont été à la fois choqués et  scandalisés en découvrant  les images de ce jeune garçon d’à peine 11 ans, dans  des  poses prévues à des fins publicitaires susceptibles d’inciter à la pédérastie, sur le mur  facebook de l’internaute en   cause.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                 Le vendredi suivant, la nouvelle a continué de se répandre comme une traînée de poudre, poussant  ainsi  la Police et la Gendarmerie nationale à émettre un mandat de recherche pour retrouver  Lee Stuvene Landot Craya's.  Ce fut chose faite en début de soirée, le même vendredi. Le suspect fut arrêté à Iavoloha. Une étape a été donc franchie. La prochaine consistera à sa comparution où il aura  à répondre  de  ses actes devant le juge. Cependant, aucune date n’a été encore fixée.                                                                                                               Comme nous l’avons déjà avancé dans l’une de nos précédentes publications, gageons que  l’accusé risque gros si l’on ne se réfère uniquement qu’ à l’article  2014-006, sur la loi régissant la cybercriminalité. Ce texte stipule  que toute image vidéo à caractère pornographique et mettant en scène des enfants sous toutes les formes, ou toute implication d’un enfant sur  des scènes  sexuelles directes,  fictives ou réelles, mais aussi toute exposition des parties génitales  d’un  garçon ou d’une fillette à des fins sexuelles, sont punies d’une peine de 2 à 5  ans d’emprisonnement, mais aussi d’une amende allant de 2 000 000 ariary à 10 000 000 ariary.      Franck R. 

La Vérité0 partages

Litige entre deux sociétés à Fianarantsoa - Quand Pety Rakotoniaina refait parler de lui

Discret ces derniers temps, l'ex- parlementaire, Pety Rakotoniaina refait parler de lui. Le nom de cette personnalité politique a récemment été cité dans le cadre d'un litige entre deux sociétés du secteur de l'agroalimentaire. Des hommes réputés proches de l'ancien maire de Fianarantsoa auraient en effet bloqués l'exécution d'une décision de justice. Pour comprendre l’histoire, il faut savoir que dans le cadre d'un litige suite à une affaire de détournement, le Tribunal d'Antananarivo a ordonné la saisie conservatoire des marchandises d'une société agroalimentaire sise à Ampasambazaha Fianarantsoa et ce, jusqu'à cette concurrence de la somme totale de 1,2 milliard d'ariary. Un huissier a été dépêché pour exécuter ladite décision dans l’Amoron’i Mania mais sur place, celui-ci se serait heurté à l'opposition de quelques personnes. La situation s’est très vite tendue. Des protagonistes en seraient venus aux mains, selon des témoignages. Les biens saisis ont été embarqués à bord du véhicule affrété pour ce faire. Toutefois, la camionnette n'a jamais pu repartir car bloquée par des personnes parmi lesquelles figureraient deux assistants parlementaires et un adjoint au maire. Le nom de l'ancien maire de Fianarantsoa Pety Rakotoniaina a été cité comme étant possiblement derrière ces fauteurs de troubles. Par ailleurs, la saisine ne s’est pas conclue jusqu’au bout. La société victime des détournements fait appel aux autorités compétentes pour suivre de près cette affaire. Notons que deux employés de la société victime du détournement des biens ainsi qu’un assistant parlementaire et son épouse ont été placés sous mandat de dépôt suite à cette affaire. Mais ces suspects en seraient ressortis trois jours plus tard.L.R.

La Vérité0 partages

Gratuité de l’éducation - La « Caisse école » encaissée avant la rentrée scolaire

Maintenue pour le 26 octobre prochain. Le budget destiné pour la « Caisse école » (CE) arrivera dans chaque établissement avant la rentrée scolaire, à en croire le ministre de l’Education nationale (MEN), Marie Michelle Sahondrarimalala. « Selon le décret ministériel, la Caisse école inclut une liste de dépenses éligibles, dont le fonctionnement de l’établissement. Le budget y afférent sera décaissé et envoyé dans le compte de l’association FEFFI avant la rentrée, tout cela afin d’éviter tout obstacle lié au fonctionnement », informe le ministre de tutelle. Toutefois, des critères s’imposent avant le déblocage dudit budget, dont la régularisation de toutes les associations FEFFI. Le MEN a dressé la liste de ces dernières dans tout Madagascar, outre la collecte des données sur leurs comptes auprès des banques primaires. L’objectif de ces recoupements des statistiques depuis la base étant d’éviter tout détournement ou abus. D’ailleurs, les suivis et contrôles quant à la gestion de cette CE seront renforcés. Pour le cas des lycées, le Conseil d’établissement en charge de la gestion financière a été supprimé pour se transformer en association FEFFI à partir de cette année. Le MEN appuiera les lycées dans la mise en place de cette structure de gestion de la CE.Rappelons que l’Etat a alloué un budget de 16,133 milliards d’ariary pour la CE des EPP et CEG contre 2 milliards d’ariary pour les lycées. Un autre budget à hauteur de 3 millions de dollars, géré conjointement par le ministère de tutelle et les partenaires dans le cadre du projet PAEB, est destiné pour les EPP et CEG, selon les informations communiquées à l’issue du Conseil des ministres en date du 16 septembre dernier. L’association FEFFI se charge de la gestion de ces financements.Soutien aux enseignants FRAMConfus. La plupart des directeurs d’établissement, notamment ceux des EPP et des CEG, se sentent livrés à eux-mêmes quant au sort des enseignants FRAM après la suppression des cotisations annuelles des parents d’élèves. Celles-ci servent majoritairement à payer le salaire de ces enseignants. Répondant à ces soucis, le numéro Un du MEN souligne que « les enseignants FRAM non subventionnés ne seront pas lésés malgré la gratuité de l’éducation. Ils bénéficieront d’un soutien de l’Etat ». En attendant, le MEN a mis en place une base de données, dans laquelle tous les enseignants FRAM devraient être inscrits afin de mieux les suivre de près. Cette base de données permettra également de contrôler si le ratio élève-maître est respecté, en tenant compte de l’effectif des enseignants dans un établissement. « Le recrutement de maîtres FRAM se fait parfois abusivement et dans l’illégalité, ce qui nécessite ce suivi », précise la ministre de tutelle.Par ailleurs, des coordinations et organisations des méthodes de travail s’imposent pour assurer une éducation de qualité, nécessitant des enseignants à la hauteur. Bon nombre de maîtres FRAM pourraient répondre aux critères exigés, entre autres un certain diplôme ainsi que des expériences et titres pédagogiques. « Les élèves passent en priorité, en tant qu’avenir de la Nation. De plus, l’éducation reste sacrée par rapport aux autres services publics. Aucune expérimentation ne doit être permise dans ce domaine », conclut la ministre.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Match amical - Les Barea battus sur le fil (2-1) par les Etalons

Après une première période très équilibrée, les Etalons ont ouvert le score à la 34ème minute sur un but de Bertrand Traoré. Grâce à Marco Ilaimaharitra sur une pénalité obtenue par Voavy Paulin, les Barea égalisent à la 44ème minute de la première mi-temps. Les Burkinabè ont mis la pression en haut. Rude bataille pour les Barea mais ils ont bien tenu tête à leur adversaire pour défendre l’honneur du pays. Les deux équipes entamaient la rencontre avec prudence pour éviter d’éventuelles blessures. Rappelons que cette rencontre entre dans le cadre de la préparation des deux équipes en vue des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2021 – 2022). Madagascar trouvera la Côte d’Ivoire dans une double confrontation qui aura lieu entre les 9 et 17 novembre tandis que les Etalons de la Côte d’Ivoire se préparent pour affronter la Mauritanie. Le coach Nicolas Dupuis a fait rentrer deux attaquants pour revenir au score mais les Barea n’ont pas trouvé la faille.Deba Kely fait son retour sur le terrain avec les Barea. En effet, il a pris la place de Bastien Hery à la 62e minute. Sur un corner du Burkina Faso, cafouillage, errements de la balle sur les têtes des défenseurs malagasy et déviée sur un tir à la volée de Eric Traoré à la 63ème. Le score reste inchangé (2-1) jusqu’au coup de sifflet final, victoire sur le fil des Etalons qui ont écrasé (3-0) les Léopards de la RD Congo trois jours plus tôt avant le rendez-vous contre Burkina Faso au Stade El Abdi, dans la ville d’El Jadida Maroc.La fenêtre FIFA se conclut donc sur ce revers malagasy. Cette rencontre a permis au sélectionneur national de mettre à l’épreuve tous les jeunes joueurs à sa disposition. Les plus méritants se trouveront dans l’équipe-type qui sera dévoilée pour le prochain rendez-vous en mi-novembre pour la double confrontation contre la Côte d’Ivoire. Il est à noter que cinq joueurs titulaires de la CAN 2019 ont manqué à l’appel à savoir, Abel Anicet, Amada, Carolus, Métanire et Mombris. Après ces deux rencontres des Barea, les joueurs rejoindront leurs clubs respectifs.Elias Fanomezantsoa

Midi Madagasikara0 partages

Vatovavy – Fitovinany : Trois districts pour chaque région

Descente d’Andry Rajoelina à Vatovavy Fitovinany.

« À l’issue de cette rencontre, il sera décidé de soit la création de deux nouvelles régions Vatovavy et Fitovinany, soit du maintien de l’unique région de Vatovavy Fitovinany ».

 C’est ce qu’a lancé d’emblée le président Andry Rajoelina lors de la rencontre qui s’est tenue samedi dernier au Vinany d’Ampilao à Manakara. En effet, face à la cacophonie autour de la création de la 23e région, le chef de l’Etat décide d’aller aux contacts des principaux concernés et d’affronter la situation. Sa visite dans le sud-est était axée sur le règlement de ce sujet engendrant des risques de division au sein des six districts concernés. En « raiamandreny », Andry Rajoelina décide d’organiser une consultation populaire pour recueillir la position des uns et des autres, mais aussi pour conscientiser la population du sud-est sur les objectifs visés par ce découpage. « Il ne s’agit pas de diviser des ethnies, il s’agit plutôt d’une division administrative dont l’objectif est d’accorder une chance de développement équitable pour les six districts ; de mettre en place un système d’administration proche du peuple ; et de faciliter l’accès de la population à l’administration publique », a-t-il expliqué.  Une pique lancée à l’encontre de ceux qui sont derrière les mouvements de contestation autour de ce sujet. Notamment le député Jean Brunelle Razafitsiandraofa, qui persiste et signe en réclamant l’insertion d’Ikongo dans la région Vatovavy. À noter en effet l’absence remarquable et très remarquée de cet élu IRD lors de tous les programmes inscrits dans le cadre de cette visite du président de la République à Manakara. Plus d’un se demandent s’il est encore membre du Miaraka Amin’i Prezida Andry Rajoelina. En tout cas, il semble être esseulé car les sept autres membres de la Chambre basse issus de la région Vatovavy Fitovinany étaient tous présents à Manakara, et ont validé l’insertion du district d’Ikongo dans la région Fitovinany. Tout comme les Ampanjaka, Ndegnony, les notables, les autorités locales et les Zanak’i Antemoro membres de différentes associations et structures organisationnelles, qui ont exprimé leur soutien au découpage qui consiste à donner trois districts de chaque pour Vatovavy et Fitovinany.

23e région. Après cette intervention du président Andry Rajoelina auprès des principaux concernés, le découpage des régions Vatovavy et Fitovinany a été validé. Aussi, Fitovinany sera-t-elle composée de Manakara, Vohipeno et Ikongo, tandis que la région Vatovavy sera composée de trois districts, à savoir Mananjary, Nosy Varika et Ifanadiana. Cette proposition a été adoptée à l’unanimité par les Ampanjaka, Ndregnony, Sojabe, députés, maires, ainsi que l’ensemble de la population des six districts, représentés samedi au Vinany d’Ampilao à Manakara. Manakara a été désignée pour être la capitale de la région Fitovinany, tandis que Mananjara sera celle de Vatovavy. Le président a d’ailleurs encouragé le gouverneur et les autorités locales à trouver un terrain pour construire un nouveau bâtiment « manara-penitra » pour ladite région. L’annonce de la naissance de la 23e région de Madagascar a été faite hier à Mananjary par le président Andry Rajoelina, lors d’un meeting populaire, et en présence de plusieurs milliers de personnes qui attendaient cette nouvelle depuis des lustres. Durant la cérémonie, le chef de l’Etat a donné une instruction au ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation, Tianarivelo Razafimahefa, qui l’a accompagné lors de cette descente, pour tout mettre en œuvre en vue de la mise en place de la 23e région. Selon ses dires, le décret relatif à l’instauration de la 23e région figurera à l’ordre du jour du Conseil des ministres de mercredi prochain, et figurera parmi les textes prioritaires de cette session d’octobre au parlement. Après cette consultation populaire dans le sud-est, l’on peut donc estimer qu’il ne reste plus que quelques jours à compter avant la présentation officielle de la 23e région.

Logique. Une décision relative au cas de la commune de Namorona a également été prise. Anciennement délimitée en tant que commune rurale à Mananjary, et commune limitrophe de Manakara, la population de Namorona a demandé à ce que cette commune soit insérée dans le district de Manakara, rattaché ainsi à la région Fitovinany. Lors de la rencontre qui s’est tenue au Tranobe Zaza d’Andranobe, le président Andry Rajoelina a donné son accord. De même pour les 3 Menalamba et les 29 Ampanjaka présents lors de la rencontre. A noter qu’Andry Rajoelina est le premier président de la République à avoir mis les pieds à Namorona. En tout cas, bon nombre d’observateurs estiment que la décision est plutôt logique puisque géographiquement, Namorona est plus proche de Manakara que de Mananjary. En outre, elle englobe la première embouchure (Vinany) qui forment les sept embouchures de Fitovinany.

Hier, Andry Rajoelina a annoncé la réalisation de plusieurs projets de développement à Namorona, mais aussi à Mananjary. La capitale de la future région Vatovavy bénéficiera entre autres d »un hôpital aux normes et d’un gymnase. Actuellement, les travaux de construction du stade local sont déjà réalisés à 70%. Pour ce qui est de Namorona, la commune aura, outre la construction des routes, un hôpital avec une maternité, des écoles « manara-penitra » et une station de pompage. Le chef de l’Etat a aussi visité le centre « Tsy manary zaza » de Mananjary qui accueille les jumeaux abandonnés à leur naissance par leurs parents. Chez les Antambahoaka de Mananjary, élever des jumeaux constitue un tabou. Une coutume que Andry Rajoelina souhaite dépasser. « Les parents ne doivent plus rejeter leurs enfants pour cette raison », a-t-il martelé. Samedi, il a inauguré le nouveau bâtiment de la direction régionale de la Sécurité publique de Manakara, et a donné le coup d’envoi de la construction d’un brise-lames pour sécuriser la ville contre l’érosion et l’inondation. A chaque étape de sa visite, Andry Rajoelina a offert des « Vatsy Tsinjo » aux populations du sud-est.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Covid-19 : Mombris retrouve le terrain

Jérôme Mombris, guéri de la Covid-19, a repris l’entraînement ce week-end.

Quelques jours après la connaissance du résultat du test de Covid-19 de Jérôme Mombris lequel était certifié négatif, il est dorénavant de retour sur le terrain depuis ce week-end. D’ailleurs, le Grenoble Foot 38, son club, a rassuré que son état de santé ne suscitait plus d’inquiétude. Il a été pris en main par l’équipe médicale et a suivi le strict protocole imposé.

Mais avant de rejoindre le groupe pour les entraînements collectifs, Jérôme Mombris a entamé d’abord une séance d’entraînement individuel. C’est aussi le cas pour les quatre autres joueurs de GF38 qui ont été également positifs à la Covid-19. Ils pourront rejoindre le reste du groupe à partir de cette semaine. Pour rappel, neuf cas positifs à la Covid-19 dont cinq joueurs et quatre membres du staff ont été identifiés au sein du club, après une série de dépistage organisée en début d’octobre. Puisque l’international malgache en fait partie, cela l’empêchait d’assister le stage au Luxembourg avec ses compatriotes et le match amical au Maroc.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Groupe de la BAD : Un séminaire virtuel sur les opportunités d’affaires, organisé demain

Le département de la Mobilisation des ressources et des Partenariats (FIRM) de la Banque africaine de développement (BAD) organise son deuxième séminaire virtuel sur les opportunités d’affaires (e-BOS) les 13 et 14 octobre prochains. Selon l’institution financière, le webinaire s’adresse aux consultants et entreprises de conseil, entrepreneurs civils, industriels, fournisseurs et attachés commerciaux des ambassades des pays membres régionaux et non régionaux du Groupe de la BAD. « Le webinaire offrira aux participants, des informations complémentaires sur les procédures de fourniture de biens et de services à la Banque et les modalités de partenariat avec l’institution », a indiqué la BAD. A noter que le premier « e-BOS », qui s’est tenu le 28 avril dernier, avait attiré près de 300 partenaires à travers le monde. Cette rencontre donnera un aperçu des politiques et opérations du Groupe de la BAD, ses règles et procédures de passation de marchés et ses activités actuelles et futures dans les pays membres régionaux. Au cours de ce e-BOS se tiendront également des sessions « business-to-business » (B to B) avec les principaux départements de l’institution.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Parlementaire de la SADC : Le forum devient « Parlement régional »

Le forum parlementaire de la SADC change de nom et devient « Parlement régional » de la communauté de développement de l’Afrique australe.  Cet organe autonome de cette organisation régionale, regroupant les parlementaires des Etats-membres, a décidé ce changement à l’issue de la 47e session de l’Assemblée plénière du forum parlementaire qui vient d’être clôturée ce dimanche 11 octobre 2020. Madagascar a été représenté durant cette réunion, tenue virtuellement à cause de la crise sanitaire et de la fermeture des frontières, par les députés Lovanirina Fiarovana ; Lova Herizo Rajaobelina, président de la Commission de la santé publique de l’Assemblée nationale ; Masy Goulamaly, vice-présidente de la commission « Egalité de genre, de la promotion de la femme et du développement de la jeunesse de la SADC » ; ainsi que Johnny Donovan.

Par ailleurs, le forum a développé le thème : « Le rôle des parlements dans le renforcement de la responsabilisation pendant une pandémie : le cas de la Covid-19 ». La délégation malgache a partagé durant le forum l’expérience des parlementaires du pays dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire. Lovanirina Fiarovana a mis l’accent sur les aides sociales fournies par l’Etat pour alléger les impacts de la crise sur les familles les plus démunies. Il a également témoigné devant ses homologues africains de la vertu des solutions à base d’artemisia, promues par le gouvernement malgache  pour lutter contre le coronavirus, notamment le Covid-Organics et le CVO +. Le député a aussi vanté la mobilisation des parlementaires durant les moments forts de la crise pour épauler l’exécutif dans la lutte contre la propagation du virus dans le pays.

Rija R.

Midi Madagasikara0 partages

Coupe des Emirats arabes unis : Faneva Ima marque son premier but

Faneva Ima est bien intégré dans le groupe.

Première apparition et premier but, la nouvelle aventure de Faneva Ima avec son nouveau club s’annonce merveilleuse. Il a marqué son premier but avec Al Hamriyah lors de la soirée du vendredi, à quatre jours après l’annonce de son arrivée au sein du groupe. Cette rencontre était dans le cadre de la première journée des phases de groupes de la Coupe du Président des Emirats arabes unis. L’Al Hamriyah s’est imposé face à Dibba Al-Hisn Sports Club sur le score de 2 buts à 1. En effet, Faneva Ima a commencé à jouer à la 32e minute. Il a tout de suite montré toute l’étendue de son talent. Deux minutes avant la pause, il a récupéré le ballon aux abords de la surface de réparation. Ensuite, l’ancien capitaine des Barea a feinté facilement le gardien adverse et a doublé la mise. C’était l’attaquant Abdulla Hasan qui a ouvert le score à la 38e minute.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

M’D’Jey : Le renouveau de la musique tropicale

Plusieurs jeunes talentueux sortent de leurs tanières pour exprimer leur sentiment dans leurs œuvres. En effet, ces derniers temps, les jeunes chanteurs arrivent de plus en plus sur le marché.  Les cinq mois de confinement portent conseils. Bon nombre d’artistes ont fait des réflexions, puisent leur inspiration et cultivent leur talent. M’D’Jey en fait partie ! En vérité, ce jeune homme était tout d’abord un danseur auprès des grosses pointures de la musique tropicale comme Black Nadia, Stephanie ou encore Elidiot. Désormais, il est devenu chanteur.

Vendredi dernier il sort son premier single, « Mélé mélé ». Une chanson d’animation pour secouer les fans du coupé décalé malagasy. Pour autant, M’D’Jey n’est pas du genre à se laisser abattre par la morosité. Avec son rythme métissé, le jeune homme compte gagner le cœur des jeunes malgaches. « J’aime les rythmes qui fait bouger. Il faut activer« , a-t-il certifié.  Son signe distinctif, c’est l’habileté avec laquelle il jongle entre les dialectes malgaches dans son morceau. Après ‘Mélé mélé’, le chanteur produira un autre single à la fin de l’année.

Iss Heridiny

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimalaza : Une adolescente violée lors de l’attaque d’un orphelinat

La nuit du vendredi 9 octobre vers 23 heures, une dizaine d’individus ont semé la terreur dans le fokontany d’Ambohiboahangy, commune rurale Ambohimalaza, district d’Antananarivo-Avaradrano. Au départ, les malfaiteurs ont tiré des coups de feu avant d’entrer de force dans le domicile d’un particulier. Une fois à l’intérieur, ils ont tiré sur le propriétaire avant de fouiller la maison où ils ont volé deux téléphones portables et une somme de 100.000 ariary. Ces derniers ont ensuite pris d’assaut le logement d’une responsable de fondation, tenant un orphelinat dans le fokontany d’Ambohiboahangy. Après avoir défoncé la porte d’entrée, ils ont menacé les pensionnaires (pour la plupart des femmes) de l’orphelinat. Ces derniers ont été contraints à se soumettre aux bandits qui ont fait preuve de violence. Une adolescente de 16 ans, pensionnaire de l’orphelinat, a été violée. Une autre âgée de 24 ans a été blessée. Avant de partir, ils ont dérobé une somme de 4.000.000 ariary, un ordinateur portable, une tablette et un téléphone portable. Selon le témoignage des victimes, les malfaiteurs étaient masqués et munis d’un pistolet de fabrication artisanale, d’un fusil de chasse et d’armes blanches. Ils se sont ensuite enfuis en direction du Sud. Alertés tardivement, des gendarmes de la brigade d’Ambohimalaza se sont rendus sur place vers 23 heures 50 minutes pour constater les faits et pour tenter de poursuivre les bandits, malheureusement en vain, tout en évacuant les blessés à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona.

Ambohimangakely. Toujours cette même nuit,  une attaque à main armée a été perpétrée dans la commune rurale d’Ambohimangakely, district d’Antananarivo-Avaradrano. Vers 1 heure 30 minutes du matin, dans le fokontany de Tsarahafatra-Ambohitrombihavana, 10 bandits également masqués sont entrés de force dans le domicile d’un particulier. Les malfrats ont réussi à dérober 1.000.000 ariary, deux ordinateurs, et deux téléphones portables. Rapidement informés, des éléments de la gendarmerie, en patrouille à Ambohiboahangy, ont été dépêchés sur place. Appuyés par des gendarmes de la brigade d’Ambohimangakely, les forces de l’ordre ont réussi à retracer le trajet emprunté par les criminels. Ces derniers ont ouvert le feu sur les forces de l’ordre lorsqu’il se sont croisés. S’en est suivi un échange de coups de feu. Les malfaiteurs ont tout de même réussi à s’échapper. Grâce au GPS du téléphone volé chez la victime, l’un des criminels a été localisé à Manazary, toujours dans la commune d’Ambohimangakely. Poursuivant leur ratissage, les gendarmes ont pu récupérer du matériel utilisé par les criminels dont une barre à mine et quelques effets vestimentaires emballés dans un sac. Une munition de calibre 1 non percutée a également été saisie. Appréhendé  à Manazary, un des brigands est surpris en possession d’un téléphone portable volé. Cinq autres suspects ont également étaient appréhendés sur les lieux. L’enquête a révélé que ces individus étaient également les auteurs de deux attaques commises à Ambohimalaza. Les suspects ont été placés en garde à vue à la Brigade d’Ambohimangakely pour la suite de la procédure.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Fahavetavetàna naseho tamin’ny Facebook : Voasambotry ihany nony farany ilay tovolahy nokarohina

Tsy niandry ela tokoa, taorian’ilay filazàna fampikarohana nalefan’ireo mpitandro filaminana tamin’ny alalan’ny tambazotra sosialy, izay nitadiavana mafy ny tompon’ny compte FB : « Lee Stuven » dia voasambotry ny zandary ihany ity farany. Sampan’asa maro samihafa teo anivon’ny zandamariam-pirenena no nahetsika hikarohana ity tovolahy ity, izay henjehina noho ny resaka fanehoana sary mamoafady amin’ny tambazotra sosialy, fampiharana herisetra ara-nofo sy ara-tsaina amina ankizy tsy ampy taona. Anisan’izany ny teo anivon’ny sampana fitrandrahana vaovao sy ny fitsongoan-dia, ny sampana serasera sy ny fampitam-baovao, ny sampana fikarohana fandikan-dalàna, ny famotorana heloka bevava sy heloka an’habaka (cybercriminalité) ary ireo sampana miaro ny zaza tsy ampy taona. Nosamborina avy hatrany ny tovolahy ary nalefa eny amin’ny tobin’ny zandary mba hatao famotorana. Heverina fa atolotra tsy ho ela eny anivon’ny Fampanoavana ato ho ato rehefa vita ny fakàna am-bavany azy. Tsiahivina moa fa olona roa no nandefasana fampikarohana tamin’iny ka inoana fa tsy hiandry ela ihany koa ny fisamborana azy ary ireo rehetra ao anatin’ny tambazotran’ity tovolahy mpampijaly zazalahy kely ity. Voalaza ny fampitam-baovao avy amin’ny zandary kosa fa efa nomen’ny ray aman-dreniny ilay ankizy lahikely ary iretsy voalohany dia tsy maintsy natao famotorana ihany koa. « Ny Sekreteram-panjakàna miadidy ny zandarimariam-pirenena dia maneho fisaorana ho an’ireo rehetra, na avy akaiky na avy lavitra, nanampy tamin’ny fanomezam-baovao. Mitohy ny famotorana ka rehefa vita izany dia atolotra ny fitsaràna ny raharaha. Tany tan-dalàna i Madagasikara, araho maso ny taranaka » hoy hatrany ny fampitam-baovao nalefan’ny zandary.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Collecte de livres : Une deuxième édition à venir

Dans le cadre de la promotion de la lecture, le ministère de l’Education nationale a organisé le samedi 10 octobre 2020 dernier une campagne de collecte de livres dans les établissements scolaires publiques de la capitale. Dès 8 h du matin, c’est la ministre de l’Education nationale, Marie Michelle Sahondrarimalala qui a ouvert le bal au CEG Antanimena. D’autres généreux donateurs l’ont suivie par la suite dans les autres points de collecte, à savoir à l’EPP Analamahitsy, au CEG Andranonahoatra, au Lycée J.J Rabearivelo, au CEG Antanimbarinandriana, et au Lycée moderne Ampefiloha. La réception des livres ne s’est achevée que vers 16h durant la journée du samedi.

Le ministère fait savoir qu’il y aura une deuxième partie à cette action. Cela pourrait avoir lieu vers la fin de cette semaine ou un peu plus tard, selon les circonstances qui le permettent. Néanmoins, cette première édition serait déjà une réussite puisque le ministère a pu collecter un nombre important de livres pour les établissements scolaires qui en ont grandement besoin. À rappeler toutefois que cette collecte concerne surtout les livres ludiques tels les BD, les romans, les livres documentaires, etc. Ce type d’ouvrages intéresse davantage les jeunes lecteurs et augmente les chances de les inciter à lire.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Chapeau Professeur !

13 octobre 2017 – 13 octobre 2020. Il y aura trois ans demain que le Professeur Zafy Albert s’en est allé en laissant en héritage la démocratie, le bien qui a le plus de valeur dans une République.

Chapeau Professeur !

« Père de la Démocratie et de la Réconciliation Nationale ». C’est ainsi que l’illustre défunt est présenté dans l’invitation à l’inauguration de la stèle et de l’exposition en sa mémoire qui aura lieu demain au jardin d’Ambohijatovo, censé devenir ou plutôt redevenir le terreau de la démocratie. Celle-là même qu’il avait instaurée en 1993 même si cela devait lui coûter son mandat interrompu avant terme en 1996. Soit au bout de 3 ans de Troisième République dont il était aussi le Père fondateur avec la Constitution du 18 septembre 1992 qu’on lui avait reproché d’avoir violé pour non promulgation de lois dans le délai prescrit. L’autre grief, retenu contre le Prof. fut le rattachement de l’Inspection générale de l’Etat à la Présidence. Deux péchés véniels qui avaient amené l’Assemblée nationale et la HCC à « excommunier » le président Zafy Albert, un fervent catholique qui avait la foi en la démocratie. Au point de se laisser quasiment insulter pendant 5 heures au cours d’une conférence de presse au vieux Palais d’Etat d’Ambohitsorohitra qu’il avait préféré aux fastes de celui d’Iavoloha. Il s’était également abstenu de recourir au pouvoir de dissolution de l’Assemblée nationale dominée, au moment de l’empêchement, par une majorité de « Olom-boavidy », pour reprendre sa propre expression. Et ce n’est pas un ancien élu dans le Nord, toujours en vie mais plus jamais réélu, qui peut s’inscrire en faux contre cette qualification de « vendus » car il était l’intermédiaire entre un groupe de députés et un ex-ministre, aujourd’hui disparu, qui servait à l’époque de bailleur de fonds. Le Prof. aurait pu faire capoter l’opération en se livrant à de la surenchère auprès d’un certain nombre de « Olom-boavidy », mais la culture de la corruption n’était pas sa spécialité. Il avait aussi la possibilité de rendre son tablier et provoquer des élections anticipées, devançant du… coup la HCC qui ne pouvait plus empêcher un président démissionnaire. Démocrate, il ne fit rien de tout cela comme il s’était… empêché de contester son empêchement. Chapeau à l’homme au « satroka penjy ».

R.O 
Midi Madagasikara0 partages

Atoa Avellin Christian Eddy : Namaly ny fanakihanana mahazo azy

Nanao valan-dresaka ho an’ny mpanao gazety tao amin’ny efitrano fivorian’ny seranan-tsambon’i Toamasina, SPAT, ny tale jeneraly Atoa Avellin Christian Eddy sy ireo mpiara-miasa aminy akaiky, mikasika ny fanakihanana mahazo azy tamin’ny filazana, fa nanimba ny orinasa TIKO TOP tao amin’ny seranan-tsambo. Nomarihan’ny tale jeneralin’ny Spat, fa fitantanana sy fandrindrana ny zava-misy eo anivon’ny seranan-tsambo sy ny fari-dranomasina ary ny fananan’ny Spat rehetra no maha-eo azy ireo; ka isan’ny sahanin’izy ireo amin’izany ny fiaraha-miasa amin’ireo mpiara-miombina antoka amin’izy ireo mampiasa ny fananan’ny seranan-tsambo. Tsy manaotao foana ny Spat, raha nandrava ny orinasa Tiko TOP tao amin’ny seranan-tsambo, satria eo aloha voalohany ny raharaham-pitsarana vokatr’ilay fifanarahana tsy voahaja nifanaovan’ny orinasa Tiko sy ny Spat, ka niakatra fitsarana. Ny didim-pitsarana laharana 12 ny 13 mai 2011 ny fitsarana ara-barotry ny fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina, nohamafisin’ny fitsarana ambony teto Toamasina ihany koa, milaza ny trosany amin’ny orinasa Tiko TOP mitentina 1.225.214.685 ariary miampy ny “dommages et intérets” mitentina 200.000.000 ariary izay nambara fa tsy voaloa. Ny faharoa dia ny mety hampitera-doza ny fotodrafitrasa noho ny efa faharatsiany taorian’ny fandravan’olona tamin’ny halatra vy nataon’olona azy tao anatin’ny krizin’ny taona 2009 ka efa mangozohozo hianjera. Nomarihan’Atoa Avellin Christian Eddy hatrany, fa tsy izay fananan’ny orinasa Tiko eo anivon’ny seranan-tsambo no noravan’izy ireo, na teo koa aza ny olana ara-trosa teo amin’ny Spat sy ny orinasa Tiko tamin’ny fisian’ny orinasa “MANA” araka ny didim-pitsarana ara-barotra laharana 33 ny 16 septambra 2011 ny fitsarana ambaratonga voalohany Toamasina mitentina 8.143.801.73,47 ariary, izay mbola nohamafisin’ny fitsarana ambony teto Toamasina ihany koa; fa ny orinasa efa simba mety hampidi-doza ihany. Nambaran’ny Spat ihany koa, fa maro ireo mpiara-miasa amin’ny seranan-tsambo no manana olana ara-trosa aminy koa amin’izao, ka isan’izany ny orinasa CODAL izay efa namoahan’ny fitsarana didim-pitsarana ihany koa. Eo koa ireo orinasa samihafa mbola ao anatin’ny raharaham-pitsarana eto Toamasina ny mikasika azy ireo, ka miandry ny didim-pitsarana raikitra mikasika izany ny Spat ankehitriny dia miditra amin’ny pitsopitson-dalana ihany koa.           .

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Sénatoriales à Toliara : « Marcel TOP » conduit la liste TGV/MAPAR

« Marcel TOP » conduit la liste TGV/MAPAR.

Il est présent depuis 2009 et figure parmi les artisans de la victoire d’Andry Rajoelina à l’élection présidentielle de 2018. Il n’a pas ménagé ses efforts pour faire élire les candidats de l’IRD et de l’IRK aux dernières législatives et communales dans la région Atsimo-Andrefana. Il, c’est Marcel Eongombelo, alias « Marcel TOP ». « Si je conduis actuellement la liste des candidats du parti TGV/MAPAR aux sénatoriales de la province de Toliara, c’est parce que le président de la République Andry Rajoelina veut témoigner de sa reconnaissance envers ma loyauté politique », a déclaré ce coordonnateur régional du TGV/MAPAR Atsimo-Andrefana. Et lui d’affirmer : « Je n’ai jamais trahi la cause du précurseur de la Révolution orange. »

Équilibre parfait. Les dossiers de candidature de la liste TGV/MAPAR ont été déposés hier auprès de l’OVEC de Toliara. Conduite par Marcel Eongombelo, la liste est composée de trois autres candidats, dont l’actuel député d’Ihosy, non moins ancien ministre des Postes et des Télécommunications Neypatraiky Rakotomamonjy (région Anosy) ; l’ancien vice-premier ministre Fiandraza (région Androy) ; et Mahonjo Laurent (région Menabe). La liste reflète parfaitement l’équilibre régional, car les quatre régions formant la province de Toliara y sont toutes représentées. À rappeler que le dépôt de candidature pour les sénatoriales du 11 décembre 2020 sera clôturé ce jour sur toute l’étendue du territoire national.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

RN3 : Enin-dahy mpanamboatra lalana nihotsahan’ny tany, roa maty

Nitrangana loza mahatsiravina ny sabotsy, tetsy Ankazondandy, tamin’iny làlam-pirenena fahatelo iny. Mpanao lalana enin-dahy no indray nihotsahan’ny tany. Ny roa tamin’izany no namoy ny ainy ary telo no naratra mafy, araka ny nambaran’ireo mpitandro filaminana. Tokony ho tamin’ny iray ora sy sasany tany  no niseho ny tsy nampoizina, raha ny fitantarana raim-pianakaviana iray, monina tsy lavitr’ity toerana nitrangan’ny loza ity. « Efa lavaka mangitsokitsoka no teo, vokatry ny fikaohan’ny riaka ny arabe. Teo am-panamboarana azy io ireto mpiasa ireto no nihotsaka ilay ampahan-tany teo akaiky ary nanototra azy ireo tao ». Vantany vao niseho moa ny loza, dia efa nampandrenesina avokoa ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana ary ireo izay afaka namonjy rehetra, hanavotra ireto mpiasa nihotsahan’ny tany ireto. Tovolahy iray no avotra voalohany tamin’izany ary nanaraka ireo telo ambiny. Ireto farany, dia voalazan’ny loharanom-baovao hatrany, fa naratra mafy tokoa ary voatery nampiakarina haingana taty an-drenivohitra. Voalaza kosa, fa mbola nisy olona roa hafa mbola tsy hita ary tototry ny ranon-tany tao. Nifandrimbona avokoa araka izany ireo rehetra teny an-toerana niezaka nikaroka sy namonjy ireto mpiasa farany ireto. Nihodina, dia nihodina ny adim-pamantaranandro, fa mbola tsy mety hita izy ireo. Tokony ho tamin’ny enina ora sy sasany hariva tany ho any, araka ny fitantaran’ity mponina nanontanianay ity hatrany no hita iray, saingy indrisy fa efa vatana mangatsiaka sisa. Tokony ho minitra maromaro taorian’izay no hita ihany koa ny iray. Samy efa raim-pianakaviana manodidina ny 40 taona any ho any avokoa moa izy ireo, raha ny angom-baovao hatrany ary monina aty an-dRenivohitra. Taorian’ny fitsirihana nataon’ireo mpitsabo teny an-toerana, dia efa samy nentina niakatra avokoa izy ireo. Koa satria nisy ny aina nafoy, dia voatery nandray andraikitra nanokatra fanadihadiana tamin’ny antony mety ho nahatonga ny loza ireo mpitandro filaminana. Efa volana maromaro tokoa izay no nokaohin’ny riaka ity lalam-pirenena fahatelo, tetsy Ankazondandy ity, saingy tsy nisy nijery sy nanamboatra izany na dia efa maro aza ny fitarainan’ny mponina sy ireo mpampiasa lalana mahakasika izany. Io izy efa hila hanapaka tanteraka ny arabe io ary tsy nahafahan’ny fiara nandeha intsony fa nisy izao fanamboaran-dalana izao, kanefa dia indrisy fa  nitera-doza indray izany ary heverina fa mety hiato indray. Tsy fantatra ! Tsy ny eo ihany anefa, fa saika ny ampahan-dalana avy eo amin’io toerana io mitohy mianavatra mihazo an’Anjozorobe (40 km eo) dia efa tena ratsy tanteraka. Mila fanamboarana maika, alohan’ny fotoam-pahavaratra…

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimalaza : Une adolescente violée lors de l’attaque d’un orphelinat

La nuit du vendredi 9 octobre vers 23 heures, une dizaine d’individus ont semé la terreur dans le fokontany d’Ambohiboahangy, commune rurale Ambohimalaza, district d’Antananarivo-Avaradrano. Au départ, les malfaiteurs ont tiré des coups de feu avant d’entrer de force dans le domicile d’un particulier. Une fois à l’intérieur, ils ont tiré sur le propriétaire avant de fouiller la maison où ils ont volé deux téléphones portables et une somme de 100.000 ariary. Ces derniers ont ensuite pris d’assaut le logement d’une responsable de fondation, tenant un orphelinat dans le fokontany d’Ambohiboahangy. Après avoir défoncé la porte d’entrée, ils ont menacé les pensionnaires (pour la plupart des femmes) de l’orphelinat. Ces derniers ont été contraints à se soumettre aux bandits qui ont fait preuve de violence. Une adolescente de 16 ans, pensionnaire de l’orphelinat, a été violée. Une autre âgée de 24 ans a été blessée. Avant de partir, ils ont dérobé une somme de 4.000.000 ariary, un ordinateur portable, une tablette et un téléphone portable. Selon le témoignage des victimes, les malfaiteurs étaient masqués et munis d’un pistolet de fabrication artisanale, d’un fusil de chasse et d’armes blanches. Ils se sont ensuite enfuis en direction du Sud. Alertés tardivement, des gendarmes de la brigade d’Ambohimalaza se sont rendus sur place vers 23 heures 50 minutes pour constater les faits et pour tenter de poursuivre les bandits, malheureusement en vain, tout en évacuant les blessés à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona.

Ambohimangakely. Toujours cette même nuit,  une attaque à main armée a été perpétrée dans la commune rurale d’Ambohimangakely, district d’Antananarivo-Avaradrano. Vers 1 heure 30 minutes du matin, dans le fokontany de Tsarahafatra-Ambohitrombihavana, 10 bandits également masqués sont entrés de force dans le domicile d’un particulier. Les malfrats ont réussi à dérober 1.000.000 ariary, deux ordinateurs, et deux téléphones portables. Rapidement informés, des éléments de la gendarmerie, en patrouille à Ambohiboahangy, ont été dépêchés sur place. Appuyés par des gendarmes de la brigade d’Ambohimangakely, les forces de l’ordre ont réussi à retracer le trajet emprunté par les criminels. Ces derniers ont ouvert le feu sur les forces de l’ordre lorsqu’il se sont croisés. S’en est suivi un échange de coups de feu. Les malfaiteurs ont tout de même réussi à s’échapper. Grâce au GPS du téléphone volé chez la victime, l’un des criminels a été localisé à Manazary, toujours dans la commune d’Ambohimangakely. Poursuivant leur ratissage, les gendarmes ont pu récupérer du matériel utilisé par les criminels dont une barre à mine et quelques effets vestimentaires emballés dans un sac. Une munition de calibre 1 non percutée a également été saisie. Appréhendé  à Manazary, un des brigands est surpris en possession d’un téléphone portable volé. Cinq autres suspects ont également étaient appréhendés sur les lieux. L’enquête a révélé que ces individus étaient également les auteurs de deux attaques commises à Ambohimalaza. Les suspects ont été placés en garde à vue à la Brigade d’Ambohimangakely pour la suite de la procédure.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Alarobia : Délit de fuite en plein jour

Il a fauché un jeune homme et il n’a pas pris la peine de s’arrêter pour lui prêter assistance. L’auteur de ce « hit and run » est actuellement recherché par la police et la brigade des accidents se charge de l’affaire. L’accident a eu lieu en pleine matinée à Alarobia, sur la route qui mène vers Ivandry. Selon les témoignages, il s’agit d’une voiture tout terrain de couleur bleue marine, portant une plaque d’immatriculation étrangère. La voiture s’apparente à une marque coréenne. Les indices restent à ce stade pour l’instant. Les images des vidéosurveillances des sociétés qui longent cet axe pourraient être utiles pour, au moins, avoir le numéro du véhicule. Une recherche est en cours, a-t-on appris. Quant à la victime de l’accident, il a été emmené à l’hôpital par la voiture de police qui passait sur les lieux. Sa vie n’est plus en danger.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Filière maïs : Hausse de la production à Mampikony

La production de maïs s’annonce bonne dans la région de Mampikony.

Une prévision de production de l’ordre de 1 800 tonnes de maïs est attendue pour cette campagne culturale 2020.

 Le district de Mampikony, situé dans la région de SOFIA, est une zone à forte potentialité en matière de production de maïs. Il s’agit d’une filière porteuse qui génère une source de revenus non négligeable pour les exploitants agricoles familiaux. Cette année, une hausse de la production de maïs est attendue, grâce à l’appui du programme PROSPERER (Programme de soutien aux pôles de micro-entreprises rurales et aux économies régionales), sous tutelle du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.

Parcelle de démonstration. En effet, le rendement de productivité des micro-entreprises rurales, bénéficiant du soutien de ce programme financé par le FIDA (Fonds international de développement agricole), a augmenté d’au moins de l’ordre de quatre tonnes par hectares, contre environ une tonne lors de la précédente campagne. Ces bénéficiaires ont d’ailleurs été dotés de semences sélectionnées de maïs, notamment les variétés performantes telles que l’Iraat 200 et le Pannar 12, sans oublier les autres intrants agricoles comme l’engrais et le financement des travaux de labour. Le renforcement de capacité des organisations paysannes sur les bonnes pratiques agricoles n’est pas en reste. Une parcelle de démonstration a  d’ailleurs été mise en place par une association de producteurs de maïs dans le fokontany de Tsimijaly, district de Mampikony, après avoir reçu une formation sur la technique de production et sur la lutte contre les chenilles légionnaires.

Débouché. Par ailleurs, le programme PROSPERER met en relation les organisations de producteurs et les opérateurs de marché afin d’assurer des débouchés à leurs récoltes. La société LFL, qui se spécialise dans la production de provendes, fait partie des preneurs de maïs dans le district de Mampikony. Elle achète à raison de 850 ariary le kilo, a-t-on évoqué. Il est à noter qu’une prévision de production de l’ordre de 1.800 tonnes de maïs est attendue pour cette campagne culturale 2020. La surface cultivée en maïs s’étend sur 860 hectares. Près de 430 producteurs de maïs bénéficient du soutien du programme PROSPERER, a-t-on conclu.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

Football : Les Barea contre les Étalons du Burkina Faso, ce soir

Les Barea sont bien installés au Maroc.

À 19 heures, les Barea affronteront les Burkinabé en match amical à El-Jadida au Maroc. Un test grandeur nature pour la sélection nationale, onze mois après la dernière rencontre officielle face au Niger.

Bouquet final. Le stage de préparation dans le cadre des journées FIFA sera bouclé ce soir par le match amical opposant les Barea aux Étalons à El-Jadida au Maroc, à 19 heures malgaches. Sitôt la rencontre terminée les opposant au FC Swift Hesperange du Luxembourg, les protégés de Nicolas Dupuis ont pris l’avion pour le Maroc via Paris (France). Hier matin, les joueurs ont débuté la journée avec une séance de footing le long du bord de la mer d’El-Jadida, pour terminer avec une séance sur le terrain dans la soirée. « Demain matin [ndlr : ce jour], il y aura une séance de réveil musculaire et un travail sur le coup de pied arrêté », nous a expliqué Nicolas Dupuis. Contrairement à ce qui a été annoncé précédemment, Ibrahim Amada et Carolus Andriamahitsinoro n’ont pas pu rallier le Maroc pour rejoindre leurs coéquipiers. « Il nous manque cinq joueurs titulaires, à savoir Mombris, Métanire, Anicet, Amada et Carolus. Le match de ce soir va être très difficile. Lors du premier match amical, le Burkina a battu la République démocratique du Congo 3 buts à 0, ce qui montre la force de cette équipe. Mais avec cette situation, nous avons la chance maintenant d’avoir un groupe plus étoffé, beaucoup plus homogène et complet qu’à la CAN en Egypte. On va essayer de faire un miracle. L’autre souci est que nous n’avons qu’un seul gardien, car Ibrahim Dabo est bloqué en France. Il a passé le test Covid, mais nous n’avions pas encore reçu son résultat qui était négatif au moment de l’embarquement », a continué le technicien français. 72 heures après la victoire 4 buts à 1 face à l’équipe luxembourgeoise du FC Swift Hesperange, l’entraîneur des Barea dresse le bilan de la prestation des nouveaux joueurs de la sélection. « Les quatre recrues ont fait de bonnes et de moins bonnes choses. En tout cas, elles sont très bien intégrées. Alexandre a été meilleur dans l’axe que sur le côté, et à des qualités évidentes de percussion. Il est en plus bon devant le but. Hakim est un joueur au profil de Faneva. Il est bon en pivot, et malgré son gabarit assez imposant, il court très vite sur le terrain et est excellent devant le but. Bastien, auteur d’une passe décisive, est un joueur agressif et travailleur qui s’est amélioré au fil du match. Sylvio a fait un match plein à gauche,ˆ alors qu’il est meilleur à droite ».

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Réserve communautaire d’Anja : Un modèle d’écotourisme réussi

Les Lemur Catta font la renommée de la réserve communautaire d’Anja.

La réserve communautaire d’Anja regorge d’une population très dense de Lemur Catta, reconnaissable à sa queue annelée. Elle se situe notamment entre le parc national de Ranomafana et celui d’Isalo, sur la route nationale 7 (RN7). C’est une forêt sèche située au pied d’un massif rocheux verdoyant, qui abrite une flore variée. Cette réserve est gérée par une communauté villageoise dénommée « Anja Miray ». Ce qui constitue d’ailleurs sa particularité. En outre, le modèle d’écotourisme appliqué par cette communauté est une réussite. En effet, celle-ci bénéficie directement des recettes générées par la valorisation de cette réserve. Ces villageois eux-mêmes sont également impliqués dans la conservation de la forêt et dans le fonctionnement de la réserve.

Facilement accessible. Il est à noter que plusieurs projets sociaux ont déjà été mis en œuvre par l’association « Anja Miray » dans le but d’améliorer les conditions de vie des habitants résidant autour de la réserve. Ce qui leur a en même temps permis d’assurer des moyens de subsistance respectueux de l’environnement. À titre d’illustration, des écoles y ont été construites et des intrants agricoles ont été distribués aux paysans locaux, sans oublier les donations pour les personnes vulnérables. Rappelons que plus de 12 000 touristes ont visité la réserve en 2018. La réserve communautaire d’Anja est souvent recommandée par les bloggeurs et les tours opérateurs dans les circuits pour découvrir l’axe sud de Madagascar. En effet, après un long trajet en voiture sur la RN7, elle est l’arrêt idéal pour observer des lémuriens. Par ailleurs, elle est facilement accessible. Ce site est ainsi recommandé aux touristes nationaux.

Navalona R.

Midi Madagasikara0 partages

« Ndaty » : Jiolahy efa namoahana « avis de recherche » vosambotra

Efa tany amin’ny tapaky ny volana aogositra tany no namoahana filazana fikarohana Velomaro fantatra amin’ny anaran-jiolahy hoe Ndaty. Fanafihana mitam-piadiana hatrany no antony nikarohana azy, raha araka io filazana io. Tsy nahasakana azy tsy nanatontosa fanafihana hafa indray anefa izany. Ny voalohan’ity volana ity, dia nanatontosa fandrobana teny Ambohitsitakatra-Antanetikely, fokontany izay eo anivon’ny distrikan’Antananarivo-Atsimondrano. Niaraka tamin’ny olona am-polony izy nanao izany fanafihana izany. Naratra mafy ny tompon-trano ary lasa ny vola  mitentina enina tapitrisa ariary sy ny fitaovana isan-karazany azo nobataina tao an-trano. Ny alin’iny ihany, dia nohidin’ny zandary avokoa ny làlana rehetra mety hahafahan’ireo mitsoaka. Nahitam-bokany izany, satria nisy olona telo izay ahiana mafy ho nandray anjara tamin’ny fanafihana voasambotra. Nanomboka teo ny fanadihadiana izay niafara tamin’ny fisamborana olona fito hafa, isan’izany i Ndaty. Rehefa azo io farany vao tena fantatra ny momba azy sy ny efa zava-bitany. Ny polisy no tena manana dosie betsaka momba ity jiolahy ity, ary izy ireo rahateo no namoaka ny « avis de recherche » momba azy. Mety ho ny fahafantaran’ilay olon-dratsy, fa efa sarotra hoazy ny fanafihana eto an-dRenivohitra vokatr’izany fiparitahan’ny sariny izany, dia nisafidy ny niaraka tamin’ny fikambanan’olon-dratsy hafa indray ary tany amin’ny toeran-kafa izay ivelan’Antananarivo no nanafika. Tratra ihany anefa rehefa nandeha ny fanadihadiana isan-karazany. Isan’ny niray tendro taminy ka voasambotra koa ny lehilahy iray hafa antsoina hoe Ledada izay efa nigadra teny Tsiafahy noho ny heloka bevava. Midika izany rehetra izany, fa tena mora miray tendro ny samy jiolahy, indrindra ireo izay efa samy nigadra. Nidoboka eny Tsiafahy avokoa ireo olona folo rehefa natolotra ny fampanoavana tetsy Anosy. Azo eritreretina ny mbola hitohizan’ny fanadihadiana, indrindra ny momba an’i Ndaty satria ny polisy dia manana dosie maro momba azy, arak’izay voalaza etsy ambony.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Rivo Rakotovao : « On ne peut pas juger quelqu’un par rapport à sa ligne politique »

« On ne peut pas juger quelqu’un par rapport à sa ligne politique », selon Rivo Rakotovao.

A l’issue de ces ateliers sortira un guide des défenseurs de la démocratie, de l’Etat de droit, de la bonne gouvernance et des droits de l’Homme.

Lors du lancement des ateliers portant sur l’action de sensibilisation sur la démocratie, l’Etat de droit, la bonne gouvernance et les droits de l’Homme, qui s’est tenu jeudi dernier à la Tour Sahavola, le président du Sénat Rivo Rakotovao a déclaré qu’« il faut des règles, des lois pour qu’on puisse vivre ensemble. Quoiqu’il arrive, il faut respecter les règles telles que l’Etat de droit, la démocratie et la bonne gouvernance ». Et d’enchaîner qu’« on ne peut pas juger quelqu’un par rapport à sa couleur de peau, sa religion, sa ligne politique et sa fonction ». Faisait-il allusion à sa personne et au parti politique auquel il est affilié ? Dans la foulée, le président du Sénat d’annoncer que « nous sommes dans une situation où il y a beaucoup de questionnements ». Il a tenu à souligner par ailleurs que la politique doit passer avant tout par ces grands thèmes.

De son côté, la représentante de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) a fait savoir que « la bonne gouvernance est un processus qui nécessite du temps », tout en soulignant au passage que dans le cadre du cinquantenaire de la Francophonie, la pérennisation de la gouvernance démocratique tient une place importante. Elle n’a pas manqué également de plaider pour qu’il y ait plus de démocratie à l’issue de ces ateliers. Notons que cette série d’ateliers est financée par l’OIF.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Volleyball : La Ligue Anosy se prépare pour la formation

Comme toutes les autres Ligues, la Ligue Anosy est dans le programme de la FMVB pour la formation des techniciens.

La dernière descente de la Fédération malgache de volley ball (FMVB) dans la Ligue régionale Anosy a eu lieu en 2012. Actuellement, l’instance nationale envisage d’y organiser une formation pour les techniciens, cela est prévu se dérouler pendant la semaine du 2 au 6 décembre 2020. A deux mois avant cette date, la Ligue se prépare déjà pour tout type d’organisation relative à cet événement. « Cette formation sera une grande opportunité pour la Ligue Anosy, puisqu’elle est la plus éloignée de toutes les ligues. Ainsi dit, la Fédération ne les a pas mis à l’écart car toutes les Ligues sont traitées de la même manière au sein de la Fédération. On avait fait une première réunion ce samedi, afin que cette formation puisse bien se dérouler. Plusieurs points ont été discutés concernant les dépenses encourues au besoin et la suite de la collaboration avec nos partenaires privés », a fait savoir Mickael Rakotonantenaina, le responsable de la communication. En outre, la Ligue Anosy organisera une compétition pour clore la saison 2020. Cela se déroulera le 7 novembre et ne prendra fin que le 27 décembre à Taolagnaro. La ligue compte désormais sept clubs senior dont cinq hommes, entre autres, AVBC Anosy volleyball, 2RM5, Gendarmerie, FVBC et QMM, et deux équipes dames à savoir Asfo et Escato.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Rentrée scolaire 2020 : Imperméables, fournitures et PPN pour les EPP d’Ampandrana et d’Ivandry

Le Rotary Club Antananarivo Ivandry et BGFI Bank se sont donné la main pour soutenir les parents dans la préparation de la rentrée scolaire 2020-2021. C’est ainsi que 800 écoliers des deux écoles primaires publiques d’Ampandrana et d’Ivandry ont pu bénéficier le jeudi 8 octobre 2020 dernier d’imperméables, de cahiers, de stylos, et de produits de première nécessité (PPN). « Accompagner ces enfants est très important pour nous. Nous remercions BGFI Bank pour leur participation à ces actions du mois d’octobre par la mise à disposition de kits scolaires », a déclaré Larissa Ratsiraka, présidente du Rotary Club Ivandry. Quant au Directeur général de BGFI Bank, Barnabé François, il a souligné l’importance de l’éducation dans la vie quotidienne des enfants. Pour lui, les enfants malgaches doivent être scolarisés et surtout bénéficier d’une meilleure éducation, afin de devenir des acteurs du développement du pays. Deux entités qui se sont retrouvées dans cette action puisqu’elles soutiennent la même noble cause qu’est l’éducation à Madagascar.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA

Madagate0 partages

Madagasikara 50 MFAP : nijoro ihany koa ny vehivavy tarihin’ny MPPSPF

Ny Minisitra MICHELLE Bavy Angelica

Famporisihana ny vehivavy iavo-tena ka handray anjara amin’ny fampiroboroboana ny toe-karena sy varotra eo amin’ny firenena misy azy. Izay no anisan’ny antony nijoroan’ny tamba-jotra serasera 50 MFAP na «50 Millions des femmes Africain ont la parole». Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy ny Zoma 09 Octobre 2020 teny amin’ny Novotel ao Alarobia Ankorondrano ny hetsika voalohany ho famporisihana ireo vehivavy iavo-tena.

Ka ny fisian’ity vovonan-tserasera ity no afahan’izy ireo mampiseho ny fahaiza-manaony sy fifanakalon-kevitra ary sehatra ara-barotra eo amin’ireo firenena mivondrona ao anatin’ny COMESA. Navoitra ny Minisitry ny Mponina sy ny Fiahiana ny ara-tsosialy ary ny Fampivoarana ny Vehivavy (MPPSPF), Ramatoa MICHELLE Bavy Angelica, fa : « Ity tetik’asa 50 Millions des femmes Africain ont la parole ity dia mifandrindra amin’ny politika ankapoben’ny fitondrana Malagasy izay ao anatin’ny velirano faha-7, dia ny fanampia-tosika ny fandraharahana Malagasy, ary indrindra fa ny tanora sy ny vehivavy. Natao ihany koa ho Sehatra entina hanampiana ny vehivavy ho tonga amin’ny fizakan-tena ara-toekarena amin’ny fomba moderna sy mivoatra kokoa ity sehatra ity ».

Ao anatin’ity vovonan-tsesasera ity manomboka izao dia afaka misoratra anarana ireo vehivavy Malagasy. Ity ny adiresy mikasina izany : www.womenconnect.org

Afaka mampiseho ny talenta sy ny fahaiza-manaony koa ao. Mivelatra kokoa izy ity satria ireo firenena mivondrona ao anatin’ny COMESA dia hifanerasera matetika amin’ny mpandraharaha vehivavy.

Hita ao ny lafin’ny fifanakalozan-kevitra, ny lafin’ny ara-barotra… Tsy ho hisy intsony ny elanelana fa dia ireo vehivavy mivondrona ao dia efa afaka maneho ny vokatra vokariny, ny vidiny, kalitao ary ny isan’ny entana mety ilain’ilain’ny mpanjifa.

Ahafahan’ireo vehivavy ihany koa mampiranty ny vokatry ny hai-tao misy eo amin’ity vovonan-tserasera 50 MFAP ity. Ny tanjona dia hahatonga ireo vehivavy ho mpandray anjara feno amin’ny fizakan-tena ara-toekarena amin’ny fomba moderina.

Andry Rakotonirainy

Photos fournies

Madagate0 partages

Région Vatovavy Fitovinany. Développement: Gouverneur et association Roshan Jamil même vision

La région Vatovavy Fitovinany comprend 47 communes. Un nouveau Gouverneur le Général vient d’y être nommé récemment en la personne du Général Razafitsotra Lucien Laurel.

Depuis sa nomination, il s’applique dans le développement de chaque commune tout en se référant aux promesses du Président de la République Malagasy Andry Rajoelina.

Le mardi 6 octobre 2020, le Gouverneur, le FCRA (Centre Rassoul Akram Antohomadinika) et l’association Roshan Jamil se sont déplacés dans la Commune urbaine de Sakoana, située dans le district de Manakara. Ce déplacement avait comme objectif de résoudre les problèmes liés à l’éducation et à la santé ainsi qu’aux infrastructures communales.

Ainsi, deux bâtiments seront érigés au sein de la commune et la pose de la première pierre a été effectuée lors de cette journée. Le premier bâtiment abritera une école primaire publique (EPP) comprenant 9 salles, tandis que le second sera destiné à être une salle d’accouchement et une salle de soins. La délégation du FCRAcomprenait l'équipe de M. Haniphe Akbaraly.

Par ailleurs, au vu de l’état du « Tranom-pokonolona », le FCRA et ses collaborateurs ont décidé de le rénover.

Sur le plan social, outre la délivrance collective des actes de naissance, le FCRA et l’association Roshan Jamil ont offert des ordinateurs, imprimantes, des panneaux solaires, des lits et des matelas à la Commune pour permettre à celle-ci d’accélérer leur travail, mais aussi d’être à la pointe de la technologie. Cet événement a été organisé durant la commémoration du martyre du petit-fils du Saint Prophète Mohammad (saw), qui n’est nul autre que l'Imam Houssen (as), qui a été célébré à Manakara.

Le Gouverneur, le Général Razafitsotra Lucien Laurel, a adressé au FCRA et à l’association Roshan Jamil, sa reconnaissance face à leur contribution dans le développement de la région.

Cette journée n’a constitué qu’un début d’une longue série de collaborations et a été assisté par plusieurs personnalités de la région.

Andry Rakotonirainy

Photos fournies