Les actualités Malgaches du Mercredi 12 Septembre 2018

Modifier la date
News Mada22 partages

Pillage de ressources: vol de pachypodium à Isalo

Lundi dernier, les agents du Parc national de l’Isalo ont identifié un minibus blanc avec un chargement de pachypodium (vontaka) à Andohanilakaka. Aussitôt alertées, les autorités ont intercepté et inspecté le véhicule et y ont découvert une cargaison composée de 440 plants de pachypodium, actuellement saisis à Ranohira.

Interrogés sur l’origine de ces plants, les quatre occupants du véhicule ont affirmé avoir été mandatés par Mihaja’s Golden SARL et avoir obtenu une autorisation de collecte et de transport de la part de la Direction régionale de l’Environnement, de l’écologie et des forêts (Dreef),  apprend-on de l’Office régional du tourisme d’Isalo – Ihorombe (ORTII). Ils ont même cité le nom d’une responsable au sein de cette direction, tout en indiquant qu’ils travaillent avec des fournisseurs et des collecteurs de cette plante endémique à Andohanilakaka.

Une vindicte populaire a toutefois été évitée de justesse avec l’intervention des autorités locales. En effet, les villageois sont plus que jamais engagés dans la préservation des ressources naturelles du parc, étant donné que 90% d’entre eux vivent du tourisme. Aussi, les Polisin’ala, travaillant en étroite collaboration avec la police nationale, ont pris en main l’affaire.

Le pachypodium, une plante rare et protégée, se développe essentiellement dans le Parc national de l’Isalo. Ressemblant à des baobabs miniatures et poussant le long de la piste menant vers la fenêtre de l’ Isalo, la plante constitue l’une des attractions touristiques du parc. Mais son nombre a considérablement diminué ces derniers temps et on en trouve rarement aujourd’hui. Les responsables du parc ont déjà déposé une plainte contre ce pillage qui ne manquera pas d’impacter sur le tourisme.

 

Arh.

 

News Mada18 partages

Mahazoarivo: le désarmement au centre des discussions

Une délégation du Centre régional des Nations unies pour la Paix et le désarmement en Afrique (Unrec) a effectué une visite de courtoisie hier au Premier ministre Christian Ntsay. Selon la Primature, cette visite s’inscrit dans le cadre d’une mission des Nations unies sur la préparation d’un projet d’appui dans l’amélioration de la sécurité intérieure, notamment par la lutte contre la circulation illicite des armes légères et de petits calibres. La mission est d’ailleurs initiée à la demande de Madagascar en tant que pays membre.

A titre d’information, selon le ministre de la Défense nationale, qui a participé à la rencontre, l’enveloppe globale des  contributions de l’Unrec est estimée à 100.000 dollars, permettant ainsi l’opérationnalisation du  «mois de l’amnistie», période pendant laquelle on collecte les armes légères restituées volontairement par leurs détenteurs illégaux, pour ensuite procéder aux marquages et traçages de ces armes. Cette initiative contribuera de façon significative au maintien de la sécurité, une des priorités stratégiques urgentes du Premier ministre, Chef du gouvernement.

Rakoto

News Mada14 partages

Toekarena manga: hampiasa 2,7 miliara dolara eto  amintsika ny Sinoa

Natao sonia tany Chine ny fiandohan’ity volana septambra ity ny fampiasam-bola ataon-dry zareo Sinoa eto Madagasikara miaraka amin’ny AMDP* ho fitrandrahana ny ranomasina hampihodina ny toekarena eto an-toerana. Vola mitentina 2,7 miliara dolara ny hoenti-miasa amin’izany mandritra ny 10 taona.

Nandritra ny fihaonana an-tampony eo amin’ny firenena afrikanina sy i Chine no nanaovana izany fifanarahana izany. Ny « Taihe Century Investments Developments » no hampiasa vola eto Madagasikara, hiteraka asa mivantana 12.000, ato anatin’ny telo taona voalohany. Tetikasa nofaritana hifantoka amin’ny toekarena manga hitrandrahana ny ranomasina eo amin’ny sehatry ny jono sy ny ady atao amin’ny jono tsy ara-dalàna, ny fiompiana ny vokatra an-dranomasina,  ny fizahantany manodidina ny morontsiraka.

Tetikasa iray hafa, ny fanodinana ranomasina ho ranomamy hanondrahana ny velaran-tany any Androy, hampiasam-bola 50 tapitrisa dolara. Hisy koa ny fanamboarana trano afaka miatrika rivo-doza.

Tsy ampy betsaka ny fitrandrahana ireo sehatra ireo, ny ilazana azy  ho toekarena manga,  raha eto amintsika. Maro anisa amin’ny mponina anefa ny miveloana any amin ‘ny morontsiraka, 5.600 km. Tsy latsaky ny 60 ny orinasa hahazo tsena amin’ireo karazana tetikasa ireo, ho amin’ny telo taona voalohany.

Hitandrovana ny mpanjono madinika ?

Hatomboka amin’ny faran’ity taona 2018 ity ny ampahany voalohany amin’izany toekarena manga izany, hanodinana vola 700 tapitrisa dolara. Zava-dehibe ho an’i Madagasikara izao fifanaraham-piaraha-miasa izao raha samy hahita tombony tokoa ny andaniny sy ny ankilany. Raha eo amin’ny jono, ohatra, ahoana ny fomba na fepetra hitandrovana ny tombontsoan’ireo mpanjono madinika mampiasa lakana hatramin’ny razamben’izy ireo ?

 

R.Mathieu

Midi Madagasikara13 partages

Dama, le candidat anticonformiste qui mise sur les valeurs culturelles comme moteur de développement

Candidat aux présidentielles du 7 novembre prochain, Dama, ou Rasolofondraosolo Zafimahaleo, est un politicien pas comme les autres. Il se démarque de ses concurrents à travers sa philosophie, le « Valimbabena », qui met en exergue les valeurs culturelles et traditionnelles pour un développement durable. Son système anticonformiste met entre les mains des « fokonolona » les moyens nécessaires pour leurs propres développement. Portrait.

Dama, c’est le nom qui l’a fait connaître depuis 1972 où le groupe Mahaleo, dont il fait partie, a conquis le coeur de tous les Malgaches… ou presque. Déjà sous forme de révolution, ce groupe a chanté bien des réalités reflétant les maux de la société. Et il continue, jusqu’à aujourd’hui, à parler aux jeunes, aux moins jeunes et aux générations qui se retrouvent dans les paroles de leurs chansons. Depuis, Dama, ou Rasolofondraosolo Zafimahaleo, a fait du chemin, tantôt dans la musique, mais aussi, et surtout dans la politique et le développement.

Né le 26 mai 1954, il est le fils d’un enseignant. Il est marié, a deux enfant et deux petits-enfants. Il a grandit dans le respect de l’environnement, notamment dans l’agriculture et l’élevage. Il a suivi un cursus scolaire ordinnaire, puis a continué ses études à l’université d’Ankatso, par ses propres moyens et parfois en sacrifiant ses guitares en les vendant afin de terminer ses études, et devenir sociologue.

Dama a depuis fait un long chemin. Son métier de sociologue lui a permis d’écrire des chansons qui dépeignent le quotidien des Malgaches. Mais ces histoires l’ont rapproché du peuple. Car avec son groupe, Mahaleo, il a réussi à se faire aimer de plusieurs générations. Autant dire que si les compositions sont mélodieurses et les accords faciles, c’est aussi parce que les paroles des chansons du groupe attirent et parlent des réalités que vivent les Malgaches au jour le jour. Malheureusement, en plusieurs décénnies, certaines situations dramatiques restent actuelles, et la paupérisation de la population fait que de plus en plus de personnes sont touchées par les difficultés sociales. Le groupe Mahaleo, dont Dama, n’est d’ailleurs pas resté figurant, ni narrateur de ces crises sociales, mais bien acteur car il a participé aux luttes sociales en 1972.

« Valimbabena ». A Madagascar, il n’est pas rare que des artistes troquent la scène contre un poste politique. Dama en a fait de même, à la différence près qu’il a continué sa carrière de chanteur. Car dès 1992, il s’oriente vers la politique et se porte candidat aux élections législatives. Il est alors élu, et deux fois, député d’Antananarivo et d’Ambatofinandrahana, entre 1992 et 2000. C’est dire que la scène politique, il la connaît tout autant que la scène musicale. Il lui aura fallu attendre 18 avant de reprendre les chemins de la politique et d’annoncer très officiellement sa candidature à la magistrature supême pour les présidentielles de novembre prochain. Et cela même si cela fait depuis plusieurs années qu’il réfléchit sur les actions concrètes qu’il voudrait mener pour améliorer les conditions de vie des Malgaches. En 2013, il sort le livre « Antso valimbabena atao amin’ny mpiara-belona ho an’i Madagasikara ». Ce fameux « valimbabena » ou redevabilité, qu’il veut promouvoir pour parler à la conscience de chaque citoyen.

Ce « valimbabena », une philosophie qui tire ses essences des valeurs culturelles et traditionnelles malgaches. Un système anti-conformiste, une structure anti-système, ou du moins anti-système occidental car selon Dama, ce sont des structures qui ont été suivies et appliquées par les communautés malgaches depuis des années, et qui ont même déjà porté leurs fruits. En somme, un retour aux sources pour mieux sauter vers l’avenir. Dans cette structure plus traditionnelle, les « fokonolona » sont mis en avant, et auront les pleins pouvoirs et responsabilités du développement local. Un système qui connaît un succès dans certains villages éloignés où ces pratiques traditionnelles tiennent encore une place importante dans la société. A cela s’ajoute une refondation de toute l’administration, mais aussi la fin du gaspillage perpétré par les membres du gouvernement, et une qu…..

Approche holistique. En bon sociologue, Dama a eu le temps d’observer la vie quotidienne des Malgaches. Ses racines et son éducation provenant de la terre, de l’agriculture et de l’élevage, l’ont certainement motivé à créer son centre de formation en permaculture à Morondava. Un centre qui a vu des milliers de paysans avec les acquis nécessaires pour exploiter la terre. Ses expériences en tant que Technical Advisor dans un projet européen à l’étranger, lui ont permis de comprendre comment créer des relations bilatérales, voire multilatérales, dans le financement des projets de développement. Dans son propre projet de développement, son programme est axé sur 3 principaux départements: l’Homme, incluant l’éducation, la recherche, l’industrie, l’énergie, les sciences, les ressources minières… Un engrenage où chaque maillon a sa raison d’être, car c’est l’Homme, armé de connaissances à travers l’éducation et les recherches scientifiques qui pourront exploiter et gérer les ressources naturelles. De ce fait, ces richesses naturelles que Mère Nature a donné à Madagascar pourront servir les populations, ainsi améliorer leurs conditions de vie au quotidien. Vient ensuite le département Mer, ou les ressources marines. Car le territoire marin de Madagascar et très grand, et regorgent de richesses qui n’attendent qu’à être exploitées et gérées à bon escient pour nourrir la population et assurer ainsi son développement. Enfin, il y a le département de la Terre, qui englobe l’accès à l’eau potable. Bien sûr, le développement ne peut se faire qu’à travers une approche holitstique permettant ainsi à chaque partie prenante de concrétiser son programme de développement. Pour Dama, rien n’est perdu. et si tout est à refaire, il fait appel à tous les citoyens Malgaches pour être acteur de ce changement vers le développement.

Anjara Rasoanaivo

Midi Madagasikara11 partages

Trafikan-tsokatra : Ny mpibata entana ihany no nigadra

Mbola miteraka resa-be hatrany eo anivon’ireo mpiasa ao amin’ny seranam-piaramanidina Ivato, ny fisian’ilay tranga mahakasika ny fanondranana an-tsokosoko sokatra teo an-toerana. Tafavoaka tokoa ireo biby arovana ary tsy nisy olana teo Ivato. Efa tany amin’ny seranam-piaramanidin’ny firenen-kafa, nandritry ny fitsirihina sy fisavana entana vao tsikaritra, fa misy sokatra ny valizy roa. Io firenena io no nampandre ny sampana iraisam-pirenena; izay misahana ny fiarovana ny biby tsy azo amidy sy aondrana ary ireo farany no nametraka fitoriana. Koa satria fitoriana iraisam-pirenena no nitranga, dia tsy maintsy nisy ny fanadihadiana arahin’ny vokatra haingana. Mpibata entana  efatra teo Ivato no nosamborina ary nadoboka am-ponja etsy Antanimora. Teo indrindra no nitarika ny resa-be, satria ny mpibata entana dia tsy mahafantatra izay ao anatin’ny valizy  tateriny raha ny tokony ho izy. Nandeha koa ny resaka, fa efa tsy hita intsony ny tena atidoha nikotrika ny fanondranana. Sady niala tamin’ny asany izy no tsy hita popoka. Mitentina miliara ariary ny vidin’ireo sokatra ireo ary mazava hoazy fa mamofona bizina goavana be ity fanondranana izay nitranga ity. Dia nisy arak’izany ny tsy maintsy nosamborina, raha ny fijerin’ireo olona maro izay niresaka momba ity raharaha ity, mba hentina hanaporofoana fa tena nisy tokoa ny fandraisana andraikitra. Ny tena nahazo ny volabe anefa efa tafaporitsaka ary migoka izay vola azo fotsiny…

D.R

Midi Madagasikara8 partages

Musique tropicale : Tirike, 30ans de carrière, 9e album

LEG Tirike sortira son neuvième album

Presque trente ans déjà ! Il a pris du grade ! Après toutes ces années, Tirike  agitait le public avec son « tsapiky ».  Pour resserrer le lien avec ses inconditionnels, il sortira son  neuvième album intitulé « Filongoa » ce mois d’octobre. Contenant neuf morceaux, la pochette résume les beaux moments partagés avec les fans depuis 1990.

Les mois d’octobre et novembre seront chargés pour le maître de « Tsapiky ». Le 5 octobre, il sera à Toamasina. Il animera le Glacier le 12 octobre. Il continuera son périple musical à Toliara Morondava, Ihosy avant de longer les côtes jusqu’à Antsiranana.  «C’est un avant-goût de la célébration du 30e anniversaire du groupe Tirike. En 2020, il y aura une grande fête au palais des sports», affirme –t-il.

On se souvient de la chanson « vinantonao ». On l’entendait dans les voitures de  transport en ville, les taxi-brousses en allant à la campagne à cette époque. Bien que l’âge ait fait son effet, le chanteur était à jour. Radio K7, vcd, et maintenant en clé USB,  ses chansons ont traversé les époques. Tirike Augustin est l’un des artistes qui a bon nombre d’admirateurs.

Iss Heridiny

News Mada5 partages

Sport scolaire: 2.000 élèves participeront aux championnats nationaux

Les championnats nationaux de sport scolaire, organisés par le ministère de l’Education nationale et le ministère de la Jeunesse et des sports, se dérouleront à Toliara du 28 septembre au 8 octobre. 2.000 élèves vont se rencontrer autour de 6 disciplines.

Après la région Boeny, ce sera au tour d’Atsimo Andrefana d’accueillir les championnats nationaux de sport scolaire cette année. Six disciplines, à savoir, l’athlétisme, le football, le basketball, le handball, le volleyball et le cross country, seront à l’affiche de cette compétition. Les 130 établissements participants vont honorer leurs régions respectives. A noter que toutes les régions auront des représentants.

Pour éviter le surclassement d’âge, une visite somatique sera obligatoire avant de passer à la compétition. «La première visite sera organisée par chaque circonscription et les champions de chaque établissement devront effectuer une visite somatique afin d’éviter le surclassement d’âge», a affirmé Hery Vonjy Aina Manitrandrasana, responsable national du Sport scolaire. «La catégorie d’âge à ces championnats est de 12 à 17 ans et la compétition est destinée aux garçons et aux filles», a-t-il soutenu.

Cette année, le Men et le MJS auront pour objectif de couvrir les cultures et coutumes de chaque région, de plus, des évènements culturels seront également à l’affiche, outre le sport. Par ailleurs, les organisateurs comptent convier la catégorie féminine à entrer en lice dans la discipline football (12 à 13 ans).

Miarintsoa R.

Midi Madagasikara4 partages

Passation à Iavoloha ce jour : Pas de transmission effective des pouvoirs présidentiels

Le Président démissionnaire n’est plus le « tompon’ny lakile » depuis le 07 septembre 2018 à 17 heures

Le Président sortant ne peut pas transmettre des pouvoirs dont il ne dispose plus à un Président intérimaire chargé d’ « exercer les attributions présidentielles courantes ».

Selon le communiqué de la Présidence, la cérémonie officielle de passation entre le Président de la République et le Président de la République a.i va avoir lieu au Palais d’Iavoloha ce mercredi 12 septembre à 11h. Il aurait été plus judicieux de préciser Président de la République démissionnaire ou à la limite sortant car, Hery Rajaonarimampianina n’est plus en fonction depuis le 07 septembre 2018 à 17 heures. C’est dire que cette passation intervient quatre  jours et 18 heures après la constatation de la vacance de la Présidence de la République, et la désignation du Président du Sénat en tant que Président de la République par intérim.

Amoindris. Si la passation est inédite dans les annales de la République, elle reste toutefois symbolique, compte tenu des pouvoirs amoindris du Président sortant et des prérogatives limitées du Président par intérim. En effet, la Décision du 25 mai 2018 de la HCC a considérablement atténué, à titre de sanction, les pouvoirs du Président Hery Rajaonarimampianina. Lequel a dû se résoudre à nommer un PM de consensus issu du MAPAR, conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution, et aux résultats des dernières législatives. La HCC de signifier expressément que « le Premier ministre, Chef du gouvernement, exerce ses attributions prévues par la Loi fondamentale et reste en fonction jusqu’à l’investiture du nouveau Président de la République, et ne peut être révoqué que pour faute grave ou défaillance manifeste constatée par la Cour de céans ». Le juge constitutionnel d’ajouter que « le Président de la République ne peut pas faire application de l’article 60 alinéa premier de la Constitution jusqu’à la mise en place de la nouvelle Assemblée nationale ».

Balises. Rivo Rakotovao n’hérite pas seulement de pouvoirs présidentiels réduits, sa marge de manœuvre est considérablement limitée par l’Avis en date du 07 septembre 2018 de la HCC sur les attributions courantes du Président de la République. « Le Président du Sénat ne remplace ni supplée le Président de la République titulaire », selon le juge constitutionnel. Balisant dans la foulée les pouvoirs du Président de la République par intérim qui ne peut pas :

– mettre fin aux fonctions du PM et des membres du gouvernement ;

– assurer le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ;

– exercer le droit de grâce ;

– signer des ordonnances en conseil des ministres ;

– nommer aux hauts emplois de l’Etat sauf en cas de faute grave ou de crime ou délit commis par le haut fonctionnaire ;

– accréditer ou rappeler des ambassadeurs et envoyés spéciaux de la République auprès des autres Etats et organisations internationales ;

– demander au Parlement une nouvelle délibération de la loi ou de certains de ses articles ;

– dissoudre l’Assemblée nationale ;

– proclamer sur tout ou partie du territoire, la situation d’exception, à savoir l’état d’urgence, l’état de nécessité nationale ou la loi martiale, l’état de crise ;

– présider le Conseil Supérieur de la Magistrature ;

– négocier et ratifier les traités ;

– prendre l’initiative de la révision de la Constitution.

Symbolique. En somme, le Président de la République par intérim est réduit à inaugurer les chrysanthèmes. Il n’est pas le chef suprême des forces armées. C’est un Chef d’Etat symbolique comme l’est la cérémonie de passation de ce jour qui n’est pas synonyme de transmission effective des pouvoirs présidentiels. A l’image du principe des vases communicants, ce n’est pas avec ses pouvoirs à moitié pleins que Hery Rajaonarimampianina peut remplir les prérogatives à moitié vides de Rivo Rakotovao. Malgré tout le protocole spécifique, la cérémonie de ce jour est juste honorifique pour ne pas dire folklorique. Sans passation du grand Collier de l’Ordre National sous peine de port illégal de décoration en dépit de tout le décorum.

R. O

Midi Madagasikara4 partages

Kidnappigng à Iavoloha : Tojo Andriampeno retrouvé sain et sauf à Anjanahary

Hier, le jeune apprenti pilote Tojo Andriampeno enlevé vendredi 08 Août à son domicile à Iavoloha-Ambohibao a recouvré la liberté. Pour le moment, la condition de sa libération n’est pas encore révélée. Selon les informations, le jeune homme a trouvé refuge chez son oncle qui est un officier de la gendarmerie habitant à Anjanahary. Ce dernier qui affirme l’avoir hébergé depuis quelques jours. Cet officier ajoute ne pas avoir été tenu au courant de la disparition de son neveu qu’à travers les médias. Cette déclaration confirmerait alors  les informations recueillies auprès de la gendarmerie d’Andoharanofotsy, et celles du service des relations publiques de la gendarmerie nationale, disant que cet enlèvement qui s’avère être très délicat n’était jamais signalé chez eux. Les proches de la victime affirment ne pas avoir  le courage d’aller dans ce sens pour préserver la vie de l‘intéressé. Quoiqu’il en soit, les forces de l’ordre s’y sont automatiquement penchées dès l’annonce de ce fait qui concerne la sécurité publique. Etant donné que parler de kidnapping, c’est l’image du pays en général qui est en jeu. Puisque l’enquête est déjà enclenchée, on attend alors la vérité sur cette affaire.

T.M.

News Mada3 partages

Relaxée dans une affaire de favoritisme: Claudine R. reste en détention préventive

Claudine Razaimamonjy, femme d’affaires et proche de l’ancien couple présidentiel,  revient sur le devant de la scène médiatique. Elle vient d’être relaxée dans une affaire de favoritisme dans l’attribution d’un marché public.

Coïncidence ou pas.  C’est dans un contexte de «flottement» politique que l’épisode Claudine Razaimamonjy refait surface. En effet, selon les informations qui ont circulé hier soir, confirmées par les médias publics, la patronne de l’hôtel AC a bénéficié d’une relaxe  à l’issue d’une audience qui s’est tenue dans les locaux du Pôle anticorruption (PAC) pour Antananarivo sis aux 67 Ha.

Selon des sources concordantes, il s’agit d’une affaire de favoritisme dans l’attribution de marchés publics ainsi que de détournement et recel de deniers publics et ce, dans le cadre de la construction d’un lycée technique dans la commune d’Ambalavao. Plusieurs responsables, notamment issus du ministère de l’Emploi, de l’enseignement technique et de la formation professionnelle ont été impliqués dans cette affaire. C’est donc seulement pour cette affaire que cette proche de l’ancien couple présidentiel a pu obtenir gain de cause car d’autres affaires restent encore en suspens.

Multiples accusations

Les enquêtes menées auprès du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) ont permis de traiter plusieurs dossiers impliquant cette hôtelière. Ces dossiers concernent notamment des constructions de bâtiments publics, principalement dans des localités de la région Haute-Matsiatra. Ce qui implique d’ailleurs des responsables auprès du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation du temps de l’ancien Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana. Du favoritisme au détournement et recel de deniers publics  en passant par les abus de fonction. Tels sont les accusations portées à l’encontre de Claudine Razaimamonjy.

La plus médiatisée concerne le détournement de deniers publics à hauteur de plus de 350 millions d’ariary à titre de subventions allouées à la commune d’Ambohimahamasina. Pour rappel, c’est par rapport à cette affaire qu’elle a été arrêtée en avril 2017. Quatre personnes ont été également arrêtées dans cette affaire, dont le maire de la commune lui-même et un responsable auprès du ministère de l’Intérieur et de la décentralisation. Claudine a été admise à l’hôpital Joseph Ravoahangy Andrianavalona après un malaise, puis évacuée à l’Île Maurice et après un bref «passage» à Antanimora, elle a été transférée à la prison de Manjakandriana. Et c’est encore le cas jusqu’ici, du moins officiellement.

Toujours est-il que son cas continue d’intriguer car les affaires concernant l’opératrice économique reviennent sur le devant de la scène au moment où le Chef de l’Etat par intérim est en train de prendre ses marques. Il faut noter que cette personnalité était responsable du  financement du parti présidentiel.

Rakoto

 

News Mada3 partages

Mise en place de l’ANRCM: l’Etat a failli à sa mission

L’Autorité nationale de régulation de la communication médiatisée (ANCRM) n’a pas pu être mise en place par l’Etat avant la démission du président de la République. L’ANCRM est en charge de l’encadrement légal et pratique de la communication et des médias.

Selon Ilontsera, l’observatoire des médias, «ce manquement pourrait compromettre le traitement équitable et égalitaire de tous les candidats, seul garant d’élections crédibles, apaisées et acceptées par tous ».

Puisque l’ANCRM n’a pas été instituée, c’est donc la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) qui se charge d’exécuter sa mission. «Une commission est déjà en place au sein de la Ceni», a précisé Thierry Rakotonarivo,  vice-président auprès de ladite commission.

Une journée d’échange entre les journalistes, les organisations de la société civile, les syndicalistes et les représentants des candidats s’est tenue hier à Antaninarenina. Une journée axée sur la mission des médias et leur interaction  avec la Ceni pour un processus électoral libre et démocratique. Des échanges de bonnes pratiques et d’expérience avec d’autres pays comme la Namibie ou le Malawi par des experts en élections dans ces deux pays ont marqué l’évènement.

Les participants ont pu donner des recommandations aux professionnels des médias pour un journalisme de paix et afin de construire des relations médiatiques efficaces avec un organe de  gestion des élections (OGE).

Nadia

News Mada3 partages

Paika maloto tsy hisian’ny fifidianana: tsy mahefa amin’ny fitorian’i Tabera ny filankevi-panjakana

Rava maina ary tsy nahomby sady voatsipaka am-bavafo. Nitondra ny  valin’ny fitoriana nataon’i Tabera Randriamanantsoa ny eo anivon’ny filankevim-panjakana, omaly.

Nambaran’io rantsam-pitsarana io, omaly, fa tsy mahefa hitsara ny fitorian’i Tabera Randriamanantsoa sy Ralaiseheno Guy Maxime izy ireo, araka ny fanapahana noraisin’ity rantsam-pitsarana etsy  Anosy ity. Nanomboka tamin’ny 9 ora maraina hatramin’ny iray ora tolakandro ny nandinihan’ireo mpitsara izany ary izao namoaka fehinkeviny izao. Anisan’ny anton’ny fitorian’ireto mpanao politika sady kandidà ireto ny tokony hanafoanana ny didy fanaikana ny mpifidy handatsa-bato, ny 7 novambra izao. Mazava izany izao fa tsy tanteraka ny nofinofin’ireo tsy mankasitraka hanaovana fifidianana, efa novoizin’ny amiraly Ratsiraka sy ny namany ary koa ireo kandidà voailika sy ireo anisan’ny mpirotsaka hofidina.

Mazava ny nambaran’ny HCC

Efa nialohavan’ny fanambarana nataon’ny HCC, ny herinandro lasa teo, izany amin’ny filazana fa ny etsy Ambohidahy ihany ny hany manana fahefana hitsara ny momba ny resaka fifidianana. Nohitsin’ireo mpitsara avo fa tsy manampahefana hitsara izany ny eo anivon’ny filankevi-panjakana, nametrahan-dry Tabera sy ny namany fitoriana. “Fanapahan-kevitra noraisin’ny governemanta ny fiantsoana ny mpifidy handatsa-bato. Tsy azo torina ny didy avoakan’izy ireo”, hoy ihany ny HCC.

Midika izany fa diso adiresy ireo tsy mankasitraka hanaovana fifidianana.

Randria

Midi Madagasikara3 partages

Sénat : Mananjara Andriambololona désigné président par intérim

Mananjara Andriambololona assume depuis hier la présidence par intérim au Sénat.

24 heures après son installation au Palais d’Etat à Ambohitsorohitra, Rivo Rakotovao a désigné celui qui va assurer son intérim à la présidence du Sénat. Il s’agit du sénateur élu Mananjara Andriambololona, vice-président de cette deuxième Institution de l’Etat pour la province d’Antananarivo. « Il n’y a pas des raisons politiques particulières qui m’ont poussé à choisir le sénateur Mananjara Andriambololona. J’ai porté mon choix sur lui grâce à ses expériences. », a déclaré hier à Anosy Rivo Rakotovao devant ses collègues sénateurs et le personnel du Sénat. Le président par intérim du Sénat Mananjara Andriambololona de souligner : « Il n’y a pas de vide au Sénat. Nous sommes là pour faire tourner la machine administrative à Anosikely. »

Ferme mise en garde. Le président de la République par intérim Rivo Rakotovao a profité de l’occasion pour mettre en garde contre toute tentative de déstabilisation du pays en cette période électorale. « La vie de la Nation continue comme il se doit. Les pouvoirs et les compétences de chaque responsable sont déjà définis dans la Constitution. On n’est pas dans un régime de transition. Aucun acte de déstabilisation ne sera toléré. Il n’y aura pas des places pour les fomenteurs de troubles. », a-t-il averti. Au Sénat, ce n’est qu’un au revoir pour Rivo Rakotovao qui assume, depuis la démission du président candidat Hery Rajaonarimampianina, le statut de président de la République par intérim pendant cinq mois environ.

R. Eugène

News Mada2 partages

SENAT: Mananjara Andriambololona  assure l’intérim

Depuis hier, le Sénat a son nouveau président par intérim. Il s’agit de Mananjara Andriambololona, vice-président de cette institution pour la province d’Antananarivo. Ce dernier, également membre du parti HVM, est un ancien chef de la région Analamanga. Il a été élu sous la liste HVM durant les sénatoriales. Mananjara Andriambololona exercera cette fonction jusqu’à ce que Rivo Rakotovao reprenne sa place au sein de la Chambre haute. Pour rappel, la décision n°30-HCC/D3 du 7 septembre portant constatation de la vacance de la présidence de la République et désignant le président du Sénat en tant que président de la République par intérim stipule en son article 3 que «La présidence du Sénat est assumée de façon temporaire par un président du Sénat par intérim, jusqu’à la fin de l’intérim de la présidence de la République».

News Mada2 partages

74 811 ny mpiadina eto Antananarivo: afaka manatona ny ofisin’ny bakalorea ireo tsy nahazo ny fiantsoana

Hanomboka ny alatsinainy izao ny fanadinana bakalorea taona 2018 ho an’ny fampianarana ankapobeny sy ny teknika andiany voalohany. 74 811 ny isan’ny mpiadina eto Antananarivo sy ny manodidina ka 4 769 ny sampana teknika. Maro anisa indrindra ny sokajy A2, mahatratra 16 260. Tokony ho efa nahazo ny taratasy fiantsoana avokoa ny mpiadina rehetra amin’izao fotoana izao. Afaka manatona eny amin’ny Ofisin’ny bakalorea hatramin’ny asabotsy 15 septambra ireo tsy mbola naharay izany. Ho an’ny foibem-panadinana, 115 ny isany ka tsy nisy ny foibe vaovao fa ny isan’ny efitrano fandraisana ny mpiadina amin’ny foibe mahazatra no nampiana, araka ny fanazavan’ny lehiben’ny Ofisin’ny bakalorea eto Antananarivo, Rakotoarisoa Olivier, omaly teny Ankatso. Misy sivy ny mpiadina vahiny hiatrika ny bakalorea malagasy, 15 kosa ireo manana fahasembanana amin’ny fahenoana sy ny fahitana. 75 taona ny zokiny indrindra ary 11 taona ny zandriny indrindra, samy ao amin’ny lycée Ampefiloha avokoa ny foibem-panadinana misy azy ireo. “Tombanana any amin’ny 20 oktobra, any ho any, ny “déliberation” ho an’ny bakalorea ary aorian’izay ny famoahana ny valim-panadinana eto Antananarivo”, hoy ny filohan’ny oniversite, Ramanoelina Panja. Manomboka ny alatsinainy 24 septambra ny fitsarana ny kopia rehetra ho an’ny fampianarana ankapobeny sy ny teknika dingana voalohany. Miatrika ny dingana faharoa kosa ny sampana teknika, ny 24 ka hatramin’ny 27 septambra.

Ho an’ny fitaovana ampiasaina mandritra ny fanadinana, penina miloko manga, machine à calculer scientifique non programmable ihany ny azo ampiasaina. Tsy azo atao ny mitondra finday na famantaranandro mety hanampy ny mpiadina mandritra ny fiatrehana ny taranja samihafa. 15 minitra ihany ny fahatarana azo ekena aorian’ny ora fidirana.

Vonjy A.

Midi Madagasikara2 partages

Musique du terroir : D’gary investira une scène tananarivienne

D’gary, le guitar hero très attendu par les mélomanes

Pour les mélomanes de la capitale, le prochain concert de D’gary de ce mois de septembre sera le rendez-vous à ne pas rater. Roi des opens, du picking et des sonorités tirées de la trame musicale du sud de Madagascar, le maestro offrira un pur récital.

Attendu par tous les amateurs de musique traditionnelle, le concert de D’gary à l’Ifm Analakely le 21 septembre à 19 h sera l’évènement musical du mois. L’artiste tente pourtant de relativiser. « Nous ne nous écarterons jamais de ce que nous faisons d’habitude », souligne t-il. Les concerts dans la capitale, ce maître international de la guitare n’en a fait que trop rarement. Ces scènes dans la capitale se comptent sur les doigts d’une main. Il en va de même dans tout le pays.

D’ailleurs, il le reconnait. « Nous ne sommes pas beaucoup montés sur scène à Antananarivo, même au pays. A part quelques scènes à Toamasina, dans les alliances… C’était au début des années 2000 que j’étais la dernière fois à L’IFM ». Ce simple concert tend à devenir une messe de la musique qui se fait de plus en plus exclusif. Ce succès s’explique en partie par la pureté du jeu de D’gary et la profondeur des mélodies, qu’elles soient jouées en solo, à la guitare ou avec des accompagnements.

Bulle musicale. Le concert durera une heure et quelques poussières, durant laquelle l’artiste sera accompagné par Mario, le fidèle vocal de D’gary depuis plus d’une quinzaine d’années. Un nouveau venu sera aussi de la partie : Koky se réservera sur un tambourin/percussion. « Nous trois, nous chantons tous », souligne D’gary. Le récital sera aussi l’occasion de promouvoir le sixième album « Tany masy », sorti en 2014 à Madagascar.

Pour les inconditionnels, ce sera donc l’occasion de retrouver des titres comme « Very ny bado », démontrant le coté engagé de D’gary pour le droit des plus faibles. Ou encore, l’incontournable « Mpiarakandro » et le virevoltant « Gofo libre ». Il sera toutefois laissé le soin à D’gary de choisir son répertoire pour ce concert. Pour les projets futurs, le maestro est actuellement occupé par les tournées de la formation Toko Telo.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Océan Indien : Madagascar le plus grand pays exportateur

Le volume d’exportations de Madagascar a représenté 71,5% des exportations de l’Océan Indien. (Photo d’archives)

Club Export Réunion organisera la 6e édition des « Rencontres internationales du développement durable » du 21 au 23 novembre 2018 au domaine du MOCA à Saint-Denis, et ce, pour une meilleure intégration régionale.

Un dynamisme du commerce est observé au niveau de l’Océan Indien depuis ces derniers temps. A titre d’illustration, le volume d’exportations de Madagascar a représenté 71,5% des exportations de cette région, selon les statistiques publiées par le Club Export Réunion en 2017. En valeur, cela se chiffre à plus de 21,3 millions d’Euros. Madagascar constitue ainsi le plus grand pays exportateur au  niveau de l’Indianocéanie. Les produits d’exportations de la Grande île sont notamment constitués de produits destinés à l’alimentation animale et de véhicules automobiles en réexportation. Et parlant des transactions commerciales avec La Réunion, Madagascar prend la place de premier pays-client, hors métropole ou autres territoires français, de cette île voisine.

Renforcement des relations. En effet, La Réunion a importé des légumes, des bois et des produits halieutiques tels que les poissons de Madagascar, et ce, pour une valeur totale de 17,8 millions d’euros. Ces chiffres ne tiennent cependant pas compte des échanges dans le domaine des services, très développés dans le sens Réunion-Madagascar, grâce notamment à l’expertise des entreprises réunionnaises poussées par les normes européennes en matière d’exigence de qualité. Il s’agit entre autres de l’ingénierie, des expertises, des conseils, des formations, des études, des solutions en milieu tropical et de la recherche appliquée en santé. Le Club Export Réunion, en étroite liaison avec l’antenne de la Région Réunion basée à Madagascar, et le Groupement des Entreprises de Madagascar, contribue ainsi au renforcement des relations entre les deux îles.

Rencontres internationales. Notons que ce Club Export Réunion organisera la 6e édition des

« Rencontres internationales du développement durable » du 21 au 23 novembre 2018 au domaine du MOCA à Saint-Denis. Cette manifestation qui accueillera plus de 400 participants, en tant qu’opérateurs économiques  et représentants des autres institutions issus des dix pays dont Madagascar. Ce sera une opportunité pour eux de discuter ensemble sur les problématiques essentielles pour l’avenir des économies insulaires, a-t-on appris. Il s’agit notamment de l’identification des contraintes et l’élaboration d’un schéma ou d’une stratégie de développement durable. L’objectif de ces sixièmes rencontres est de contribuer à une intégration régionale renforcée par des liens plus étroits entre les opérateurs économiques régionaux, et notamment de témoigner de l’impact des collaborations entre ces secteurs privés en tant que vecteur de développement.

Climat des affaires. Par ailleurs, des rencontres B to B entre les opérateurs seront d’ailleurs organisées, et ce, dans le cadre d’une coopération bilatérale. Le but est d’accroitre les investissements communs entre les entreprises de la région de l’Océan Indien, ainsi que de favoriser les réformes en faveur d’un meilleur climat des affaires au niveau de cette zone. A part cette intégration régionale, des outils seront à mobiliser pour une meilleure internationalisation des entreprises des pays membres de l’Océan Indien. Il faut savoir que l’expérience passée a montré les nombreuses lignes de rencontres entre leurs économies sur des problématiques techniques communes. Divers ateliers techniques permettront ainsi de travailler ensemble pour un partage d’expériences et une élaboration de projets communs.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Claudine Razaiamamonjy : Libérée hier ?

Des bruits circulaient sur les réseaux sociaux que Claudine Razaimamonjy aurait été libérée, hier. Etant donné qu’il n’y avait pas eu de preuves tangibles en son encontre. La Personne Responsable du Marché Public (PRMP) aurait également été libérée. Faut-il rappeler que la patronne de l’hôtel « AC » et non moins conseiller spécial auprès de la Présidence a été placée sous mandat de dépôt le 6 avril 2017. Elle a été ainsi incarcérée presque un an et demi. Toujours est-il qu’il y avait eu des moments où l’on disait qu’elle a été libérée mais finalement cela n’avait pas eu lieu. Affaire à suivre.

Recueillis par Dominique R. 

Midi Madagasikara2 partages

Insécurité dans le Bongolava : Les natifs d’Ibara réagissent

Les leaders du FITIBA hier lors d’une conférence de presse à Ampefiloha.

Un peu plus d’un mois après les violences et les actes de vandalisme perpétrés sur un hameau de la commune d’Ambatobe, Belobaka, dans le Bongolava ; l’association des Natifs d’Ibara

( FITIBA) réagit.

Pour rappel, dans la nuit du 5 au 6 août, les habitants d’un hameau à Ambatobe ont été victimes de violences physiques et psychologiques, mais aussi, selon les dires de nos interlocuteurs, de « racket ». 47 têtes de zébus ont été volées, dont 20 finalement remises aux propriétaires ; des maisons furent incendiées ; et trois natifs Bara ont été tués dans cette attaque qui a viré à l’affrontement, les Bara étant une tribu combative, qui « ne se laisse pas faire ». Le plus déplorable selon le président du FITIBA (Firaisan-kinan’ny Terak’Ibara/ Solidarité des natifs d’Ibara), c’est que des éléments des forces de l’ordre aient été impliqués dans cette affaire. Le FITIBA tire ainsi la sonnette d’alarme sur l’insécurité généralisée qui sévit au pays et qui risque de compromettre la paix et le « respect des droits de l’Homme ». Par ailleurs, ils envisagent également de mener leur propre investigation sur cette affaire qui les concerne de près. S’ils ont lancé un appel à l’apaisement à l’endroit de la population, ils ont harangué les autorités à prendre leurs responsabilités face à cette insécurité grandissante presque intenable, mais aussi à réguler le secteur bovin, qui revêt non seulement un aspect culturel sacré pour Madagascar, mais également une dimension hautement économique, voire politique ; une « véritable mafia » selon quelques membres du FITIBA.

 Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara2 partages

Fin de la contestation du Processus électoral

Lentement mais sûrement, le ciel politique est en train de se dégager. En se déclarant incompétent à propos de la requête de Tabera Randriamanantsoa, le conseil d’Etat a  désamorcé un des artifices des adversaires du processus électoral. Néanmoins, ces derniers n’ont pas l’intention de  renoncer.  Regroupés autour de Didier Ratsiraka, ils ont une capacité de nuisance qui peut brouiller les cartes, et ils ont l’intention d’épuiser tous les  recours. Mais ils auront fort à faire car ils ont en face d’eux un camp très soudé.

Fin de la contestation du Processus électoral

La décision du conseil d’Etat était tout à fait logique. Les magistrats de cette juridiction  ne pouvaient pas aller à  l’encontre du jugement de la HCC. Il n’y a donc pas eu de guerre intestine, l’esprit de corps ayant joué pleinement. L’ancien président Didier Ratsiraka ayant dit qu’il  était contre  les manifestations de rue, c’est donc par la voie légale que sera portée la contestation. La demande d’une conférence nationale et de la suspension du processus électoral réclamée par une dizaine de candidats, a fait long feu et elle a même été raillée par certains  médias. Le Premier ministre qui s’est fixé pour mission d’organiser cette élection  présidentielle dans la sérénité et la transparence, semble bien tenir les choses en main. Le chronogramme établi est en train de se dérouler normalement. Sur le plan politique, il n’y a donc pas de problème majeur. Mais tout ne va pas pour le mieux sur le plan organisationnel. Des craintes se sont manifestées au niveau de la confection des listes électorales. L’audit qui va être fait pourrait mettre à jour les lacunes existantes. C’est  à ce niveau que pourraient survenir les motifs de contestation.  On sait que  dans toutes les élections, les résultats sont sujets à contestation. Ce  sera  le  contentieux électoral  qui permettra  de régler les litiges. Et  on espère qu’à la fin, tout le monde se pliera aux décisions des juges.

Patrice RABE

Midi Madagasikara2 partages

Solidarité des artistes : Enorme élan du milieu culturel en faveur de Fanaiky .

Fanaiky, l’un des meilleurs bassistes de Madagascar

Chaque minute compte, le bassiste légendaire Fanaiky attend son évacuation en Inde pour une greffe du rein. Son état permet encore tous les espoirs mais l’urgence se fait pressante, un grand mouvement de solidarité est engagé à Madagascar et ailleurs.

«Il reste des bilans à faire afin que les médecins puissent fixer un programme pour l’évacuation de Fanaiky. Quand tous les résultats seront compilés, cela nous indiquera  également l’intervalle de temps qui nous reste  pour l’évacuer en Inde », annonce Rentiharimalala Hajarisoa Lalaina Rabemiaramanana, la femme de Fanaiky. Hier matin, les jambes de ce bassiste de légende, qui se trouve en soins intensifs, ont  enflé à cause de son insuffisance rénale.

Cela n’entame en rien le moral de cet homme éternellement amical même sur son lit d’hôpital. Les soutiens des proches, des amis et des compagnons de scène sont nombreux. Chez la diaspora malgache, le message est vite passé. Des récoltes de fonds sont lancées en France. Un concert de solidarité des artistes basé sur le sol français aura lieu le 21 septembre à Villebon sur Yvette. A Antananarivo, les initiatives ne manquent pas. Rien que pour le week-end, au moins deux évènements de soutien vont se tenir dans les cabarets et salles de concerts de la capitale.  Toamasina suit aussi la vague.

Des soins à 4000 km. D’autant que l’intervention en Inde est devenue l’unique option. « C’est vrai que l’Afrique du Sud est plus proche. Mais les coûts y sont deux fois plus élevés », fait savoir Rentiharimalala Hajarisoa Lalaina Rabemiaramanana. Aux bas mots, le montant total nécessaire pour réaliser les soins, à savoir une greffe, s’élève à 70 millions d’ariary. Dans la Grande Île, une vie d’artiste, même de la pointure de Fanaiky, peut difficilement faire face à ce genre de dépenses imprévues.

Rolf Razafindrakoto, chef de file de Voots Kongregation, est l’un des plus actifs dans le mouvement de soutien engagé actuellement. Dès que la maladie de Fanaiky a été rendu publique, il a lancé un appel de levée de fonds à tous les artistes. « Beaucoup ont répondu, les musiciens, les groupes, les producteurs. Des formations comme Apost vont participer au concert de solidarité. Nous espérons maintenant que nous aurons la possibilité d’organiser deux concerts à Antsahamanitra », se confie- t-il.

Parcours atypique. Fanaiky, le bassiste qui a su s’adapter à tous les styles. Connu surtout pour être un fidèle de Poopy dans les années 90, il a également accompagné les meilleurs comme Jaojoby, Din Rotsaka… Pour cette année, l’une de ses apparitions les plus étincelantes a été lors du concert de son groupe fraternel, Solomiral, au Cercle Germano Malagasy en janvier.

Difficile de ne pas le mettre sur le podium des meilleurs bassistes de Madagascar. Grand musicien et multi instrumentiste, ce virtuose est à l’aise derrière n’importe quel instrument. : Batterie, synthétiseur, percussions… il dégage avec fierté, cet archétype du génial musicien malgache autodidacte. Qui ensuite a pu imposer un style propre et unique.

Les jeunes jazzistes du pays le vénèrent, un aîné pour certains et un modèle pour d’autres. Ce style de jeu qui ne se confond jamais, avec une maîtrise parfaite du tempo. Personne n’a jamais vu ou entendu Fanaiky faire une fausse note ou manquer même un demi- temps sur scène. Sans doute, son parcours avec Tôty, un monument de la musique malgache, a renforcé cette rigueur musicale.

Maminirina Rado

Midi Madagasikara2 partages

Cours du baril de pétrole : Forte tendance à la hausse

Les prix à la pompe pourraient être largement supérieurs à ceux affichés actuellement, si l’on se référait à la vérité des prix.

L’écart se creuse entre les prix véritables et les prix affichés à la pompe de carburant. Hier, la plateforme affichant l’évolution du cours de pétrole sur le marché international a indiqué 69,27USD pour le baril de pétrole et 78,86USD pour le pétrole Brent. Depuis février 2016, ces indicateurs ne cessent d’augmenter, alors que les prix appliqués à Madagascar n’évoluent que peu, par rapport à la tendance sur le marché international. En effet, le cours du baril était en dessous de la barre des 28USD en février 2016, ensuite, est passé à plus de 45USD en septembre 2017. Cette évolution traduit une augmentation de 66,7%. Pourtant, dans la Grande-île, sur la même période, le prix du litre d’essence à la pompe est passé de 3340 Ariary à 3650 Ariary, soit une hausse de 9,2%. Pour le Gasoil, le prix du litre était à 2540 Ariary en février 2016, puis à 3000 Ariary en septembre 2017, soit une hausse de 18,1%. Il faut le croire, la variation du cours de pétrole est plus importante que celle des prix à la pompe de carburant. Cette même tendance s’est poursuivie en 2018, avec une augmentation du cours du baril de pétrole de 53,3% en glissement annuel, passant de 45USD en septembre 2017 à plus de 69USD en septembre 2018. Sur la même période, le prix à la pompe de l’essence a connu une hausse de 12,33% et celui du gasoil, une hausse de 15%. Malgré cette stabilisation des prix à la pompe, certainement due à l’intervention de l’Etat pour des motifs socio-économiques et politiques, la variation annuelle à deux chiffres se fait sentir chez les consommateurs. Pour les économistes que nous avons questionnés, cette sensation émane de la dégradation du pouvoir d’achat causée surtout par la baisse des revenus, plutôt que la hausse du niveau des prix.

Antsa R.

News Mada1 partages

Fanadinana bakalorea: « Cours faradoboka » ataon’ny CUA

Nikarakara “Cours faradoboka” ho an’ireo tanora mpianatra hanala fanadinana bakalorea mandritra ny dimy andro ny kaominina Antananarivo Renivohitra (CUA) sy ny mpiara-miombon’antoka aminy. Nosokafana tamin’ny fomba ofisialy, omaly, izany famerenana faobe izany tao amin’ny boriborintany fahadimy.

Natomboka tamin’ny fihaonana teo amin’ireo mpianatra sy mpampianatra nandaminana ny fandaharam-potoana ny hetsika. Nanotrona ny fanokafana ny delegen’ny boriborintany fahadimy, Rakotobe Emmanuel Richard, sy ireo mpiara-miasa aminy.

Marihina fa natao ho an’ireo sokajy rehetra ny fampianarana, ary ahitana ny taranja rehetra. Ny alatsinainy hatramin’ny alarobia ny fampianarana, hanomboka amin’ny  8 ora ka hatramin’ny 11 ora ny maraina. Amin’ny 1ora 30  hatramin’ny 4 ora kosa ny hariva. Ny alakamisy kosa, manomboka amin’ny 1 ora 30 ary ny zoma, amin’ny 8 ora hatramin’ny 11 ora sy sasany.

Ao amin’ny biraon’ny boriborintany fahadimy ihany ny toerana hianarana. Marihina fa maimaimpoana ny fampianarana, araka ny toromariky ny ben’ny Tanàna, Ravalomanana Lalao.

Tatiana A

Midi Madagasikara1 partages

Lutte contre les Chenilles légionnaires : Un biopesticide fabriqué à Madagascar

Les chenilles légionnaires ont affecté presque toute la superficie de maïziculture à Madagascar, et ce, en l’espace d’un an. Un biopesticide fabriqué localement a été prouvé  efficace à l’issue de plusieurs tests concluants réalisés en partenariat avec le centre national de recherche appliquée au développement rural FOFIFA, et ce, pendant six mois sur plusieurs hectares à la station agricole d’Ambatondrazaka. Le comité d’homologation au sein du ministère de l’Agriculture et de l’Elevage vient d’émettre son avis favorable à la mise sur le marché de ce biopesticide à Madagascar.

Ce produit dénommé  « Tchik Paragri 45 » est conçu par le laboratoire Aromathera. C’est une lutte biologique contre les insectes ravageurs des denrées stockées comme les céréales, les légumes, les légumineuses, le coton et le tabac.

Diffuseur. Il s’agit d’une solution liquide composée d’huiles essentielles, emballée dans un sachet pesant sept  grammes. Ce produit sert de diffuseur. Il est protégé par un sachet hermétique pour retenir la diffusion, et fonctionne sans énergie. Pour son utilisation, il suffit de couper les deux angles du sachet diffuseur et on le pose par terre dans les champs à traiter, et ce, en amont de la direction du vent. Ses senteurs se propagent sur tous les champs en aval et neutralisent ensuite le système nerveux des chenilles légionnaires qui n’arrivent plus à s’alimenter en l’espace de 24 heures. Ces insectes ravageurs sont toutes progressivement tués au cours des 25 jours. Un sachet de Paragri 45 permet ainsi de traiter une superficie de 900m², selon les promoteurs. Une diffusion dure 45 jours. Deux sachets diffuseurs par saison sont de ce fait nécessaires pour permettre d’éviter des dégâts sur les cultures réalisées sur une telle superficie.

Exportation. En outre, ce biopesticide n’est pas toxique pour les utilisateurs et les consommateurs des récoltes ainsi qu’à l’environnement, d’après toujours les explications de son inventeur. Les agriculteurs n’ont plus ainsi besoin de recourir aux produits chimiques qui peuvent être à la longue résistants aux chenilles légionnaires. Notons que ce produit sera présenté à la Foire Internationale de l’Agriculture qui aura lieu du 13 au 15 septembre 2018 aux parcs des Expo Forello à Tanjombato. Une exportation de Paragri 45 est en vue.

Navalona R.

Midi Madagasikara1 partages

Arts de la Grande-île : Une exposition à Paris du 18 septembre 2018 au 1er janvier 2019

Les Arts de Madagascar seront exposés à Paris à partir de la semaine prochaine.

Grande Fierté pour Madagascar. Le musée Quai Branly – Jacques Chirac, à Paris, propose une rencontre avec les Arts de la Grande-Ile à travers une exposition spécialement dédiée. Le vernissage se fera durant une cérémonie, lundi prochain.

Arts décoratifs, sculpture funéraire, peinture, photographie et création contemporaine, etc. plus de 360 pièces sélectionnées seront exposées, pour faire connaître l’histoire et les cultures de Madagascar depuis 1946, terre d’échanges et d’influences. L’ouverture de l’exposition se tiendra le 17 septembre 2018, autour d’un cocktail dinatoire entre passionnés d’arts, passionnés de Madagascar et acteurs du développement de Madagascar.  Selon les informations, la salle « Instruments de musique » a été réalisée grâce au mécénat du Groupe malgache SIPROMAD, et permettra au grand public visiteur de voyager et découvrir l’Ile Rouge. « Le mécénat en faveur de l’art et de la culture est au cœur du projet d’entreprise du Groupe SIPROMAD. Cette initiative permet au Groupe d’affirmer son sentiment d’appartenance à son pays d’origine ainsi que sa politique de redevabilité et de responsabilité sociétale. Cet événement nous permettra également de renforcer notre stratégie de promouvoir l’image de Madagascar pour développer le secteur du Tourisme dans lequel nous sommes impliqués », ont affirmé les représentants du Groupe.

Retombées. A noter que celui-ci dispose actuellement de bureaux en France, suite à son acquisition de Thomson Braodcast. Cette participation active à l’exposition Art de la Grande-île, permettra de raffermir davantage sa relation avec la France. Par ailleurs, le Groupe SIPROMAD représente actuellement plus de 3000 employés directs et indirects dans la Grande Ile à travers sept  principaux secteurs d’activités, notamment l’industrie, la technologie, les finances, l’immobilier, le tourisme, l’aviation et les énergies renouvelables. Ce Groupe étend également ses activités en nouant des partenariats avec les multinationales opérant à Madagascar. D’après ses représentants, il s’engage également dans des actions sociales à travers une fondation créée dans le but de développer des projets durables. En ce qui concerne la culture et l’histoire, SIPROMAD a cité cette exposition à Paris, où les pièces sélectionnées seront replacées dans leur contexte, depuis les époques anciennes jusqu’à la période contemporaine. La diaspora malgache sera certainement au rendez-vous.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Football – Faneva Ima Andriatsima : « Madagascar a toutes les cartes en main ! »

L’euphorie est retombée d’un cran après le nul obtenu face au Sénégal. L’heure est donc au bilan et notre choix s’est porté sur le capitaine des Barea, Faneva Ima Andriatsima, pour parler de l’avenir de ce groupe assez exceptionnel.

Midi Madagasikara : Finalement ce nul contre le Sénégal est une très bonne opération malgré le fait que vous n’ayez pas marqué ?

Faneva Ima Andriatsima (F.I.A.) : « Effectivement, c’est un très bon résultat qui nous met devant une situation avantageuse dans la lutte pour la deuxième place qualificative contre la Guinée Equatoriale, puisque Madagascar se trouve à un point devant.

Pour ma part, c’était un travail d’équipe et ma présence empêchait par exemple Kalidou Koulibaly et la charnière sénégalaise de monter sur nos milieux. Et c’est déjà cela mais je reconnais que le temps de jeu qui me manquait au Havre ne jouait pas en ma faveur. Mais c’est toute une autre histoire car même si les dirigeants havrais voulaient encore que je reste, pour faire quoi au juste, j’ai préféré partir à Clermont en gagnant moins au point de vue salaire, mais l’essentiel est que je peux enfin exprimer mes talents grâce à un temps de jeu suffisant. »

Midi : Et en admettant que vous arriviez à retrouver le Sochalien Andriatsima et la forme qu’il avait à cette époque, vous pensez que les qualifications sont acquises pour Madagascar ?

F.I.A. : « Faneva ou pas, je suis optimiste pour peu qu’on arrive à battre les Guinéens. Mais pour ce faire, il faudrait mettre tous les atouts de notre côté. Et quand je dis atouts, je pense à un avion spécial qui ramènerait l’équipe sur Tana tout de suite après le match aller, car il n’y a que trois jours avant le second match. Ce serait l’idéal car on pourrait se reposer dans l’avion du retour et cela permettrait également aux locaux de partir pour la Guinée Equatoriale. Si on gagne deux des trois matches, le retour contre le Sénégal ne serait plus qu’un match de gala car on serait déjà qualifié. Je le dis et je persiste que Madagascar a toutes les cartes en main mais il faut l’aide de tout le monde et de l’Etat pour avoir cet avion spécial qui nous simplifierait la vie. Je lance un appel solennel à tous les amoureux du football à Madagascar pour venir aider les Barea, nos Barea. »

 Propos recueillis par Clément RABARY

Midi Madagasikara1 partages

Comportement des journalistes en période électorale : Le code de conduite de nouveau sur le tapis !

« La mission des médias et leur interaction avec la Ceni (Commission Électorale Nationale Indépendante) pour un processus électoral libre et transparent ».

C’était autour de cette thématique que les 23 journalistes, 11 représentants de la société civile, les membres de la Ceni, un commissaire électoral au sein de l’Ecf-Sadc (Forum des Commissions Électorales de la Sadc), le directeur du département Média et Relations Publiques au sein de la commission électorale du Malawi, un journaliste de la fondation Hirondelle ont décidé d’orienter les débats d’hier à l’Hôtel Colbert Antaninarenina, à l’approche de la présidentielle et surtout dans cette période pré-électorale ; débats co-organisés par la Ceni et l’Ecf-Sadc et soutenus par la fondation Friedrich-Ebert. D’un côté, les deux responsables des commissions namibienne et malawienne, à savoir respectivement, Ulrich Feyer et Sangwani Mwalifurwa n’ont pas hésité de partager les bonnes pratiques électorales dans leur pays respectif. Pour eux, « plusieurs pays ont connu des processus électoraux difficiles », mais ce qui est essentiel est que chacun prenne ses responsabilités comme il se doit.

Invectives. Et puisque nous sommes conscients que l’information joue un rôle crucial généralement et durant la période électorale en particulier, quelques-uns des médias (privés) détenus par des politiques utilisent des invectives, un langage qui incite souvent à la haine pour favoriser le candidat qu’ils soutiennent ou évincer un autre du rang de favori. Une information confirmée par une étude menée par le Monitoring des Médias du projet Pev avec le Centre Européen d’Appui Électoral. Cette pratique ne date pas d’aujourd’hui et doit être stoppée. Pour éviter que les journalistes concernés sombrent dans un énorme non-respect des règles d’éthique et de déontologie du métier, le commissaire électoral de la Namibie a proposé la mise en place d’ « un code de conduite des médias » par le biais duquel ces derniers s’engagent, entre autres, à ne point faire l’apologie de la haine ou à éviter les conflits et les troubles avant, pendant et après les élections. Mais il est loisible de rappeler qu’une initiative du genre a été menée par la Ceni, il y a deux ans, mais a été avortée car n’a pas reçu l’adhésion des patrons de presse et des journalistes en général.

Tarifications raisonnables. Mais ce n’est pas tout. La question relative à l’ANRCM (Autorité Nationale de Régulation de la Communication Médiatisée) a été soulignée par le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo. « L’ANRCM n’a pas été, malheureusement, mise en place à temps. Mais comme le prévoit l’article 240 de la loi relative au régime général des élections et des référendums, c’est la Ceni qui assure les fonctions dévolues à cette autorité de régulation. Actuellement, je tiens à vous informer que cette structure est déjà mise en place au sein de la Ceni », a-t-il indiqué. L’ANRCM, comme le prévoit l’article 57 de la même loi suscitée, doit surveiller le respect des dix règles que les médias doivent honorer durant la période électorale, entre autres, la neutralité des lieux de culte ou le respect de l’égalité et de l’équité. « Si vous, journalistes, remarquez qu’un candidat effectue sa propagande dans un lieu de culte, il ne faut pas couvrir cet évènement car cela va à l’encontre du droit positif, autrement, vous êtes complices », a soutenu Thierry Rakotonarivo. Et lui de poursuivre : « Les médias publics assurent l’égalité des candidats et les médias privés l’équité. Pour ce faire, ces derniers doivent donner à tous les candidats la possibilité d’accéder aux tarifications raisonnables qu’ils imposent ». Les discussions ont été longues et intéressantes. Les sujets dérivés étaient innombrables. Des recommandations ont été formulées. Nous attendons la suite.

Recueillis par Aina Bovel

Madaplus.info0 partages

Présidentielle Malgache: Hery Rajaonarimampianina, un candidat comme les autres

C'est un candidat à l'élection présidentielle, désormais presque comme les autres. Hery Rajaonarimampianina, candidat à sa propre succession, a démissionné ce vendredi 7 septembre de ses fonctions de président de la République, conformément à la Constitution de son pays. Depuis 4 jours, l'ex-chef d'Etat s'est fait très discret. « Il est très occupé », explique son entourage.
Ses conseillers politiques, d'habitude si prolixes, invoquent aujourd'hui le droit au secret. Il n'y a que son directeur de cabinet, Eric Randrasana, qui se permet de distiller quelques informations. « Depuis trois jours, explique-t-il, Hery Rajaonarimampianina est très occupé à déménager ses affaires personnelles et professionnelles du palais présidentiel. Même si rien n'est inscrit à ce sujet dans la Constitution, il estime qu'il n'a pas à rester dans ses appartements de fonction ».
Un homme presque comme tout le monde. C'est en tout cas l'image que souhaite véhiculer son proche collaborateur. « Dimanche, le candidat Hery s'est rendu à une émission de radio, sans cortège ni sirène », insiste-t-il.
Cependant, l'ex-président n'a pas encore tout à fait raccroché les crampons. Ce lundi, il rencontrait le haut représentant de l'Union africaine, Ramtane Lamamra. Avant de retrouver le président intérimaire Rivo Rakotovao, pour discuter de la passation de pouvoir entre les deux hommes et de la forme que devrait prendre la cérémonie. « C'est une situation inédite », souligne Eric Randrasana, « qui soulève beaucoup de questionnements. Que peut-on faire et que ne peut-on pas faire ? Toutes les réponses ne sont pas inscrites dans la Constitution ».
Par ailleurs, le candidat plancherait également sur son équipe de campagne, pas encore définie. Tout comme sur le circuit à effectuer à travers l'île pour rencontrer l'électorat. Enfin, en tant que candidat, il devrait être attentif au verdict donné tout à l'heure par le Conseil d'Etat au sujet de possibles irrégularités dans la publication du décret de convocation des électeurs. Une décision qui pourrait remettre en cause le calendrier électoral.
Il est probable également qu'il prépare une défense au sujet de l'affaire qui a étrangement refait surface deux jours après sa démission : celle d'une fusillade dans une mine dans laquelle son fils est directement mis en cause.
Sources RFI
Madaplus.info0 partages

Sitenny Randrianasoloniako soutient Andry Rajoelina.

Après Lalatiana Rakotondrazafy du pati Freedom ou encore le malchanceux du deuxième tour des élections de 2013, leader du parti Havana, Jean Louis Robinson et bien d’autres entité politiques, Andry Rajoelina obtient le soutien de Sitenny Randrianasoloniaiko.
Ce député de Toliara très connu par ses actions de bienfaisances pourrait être un allié de poids pour Andry Rajoelina. Ce bienfaiteur a officialisé son soutien à Andry Rajoelina. Selon Sitenny Randrianasoloniako, l’ancien président de la transition a mis en place un programme bien clair qu’est l’IEM. Avec cette dernière, Madagascar pourra bien être sur le chemin du développement selon toujours le député de Toliara.
Madaplus.info0 partages

Carburant: une hausse surprise ce matin.

Inutile de compter les hausses du prix du carburant à la pompe cette année, aujourd’hui une autre hausse de 50 Ar a encore été enregistrée. Selon les informations qui circulent, ce ne sera pas la dernière.
Actuellement, le litre d’essence s’achète à raison de 4150 Ariary au lieu de 4100 Ariary auparavant et le gasoil a augmenté à 3500 Ariary au lieu de 3450 Ariary. Selon le ministère de l’Energie et des Hydrocarbure, il fallait s’attendre à cette hausse. En effet, la vérité des prix du carburant n’est pas encore appliquée en outre la monnaie locale a perdu quelques plumes face au billet vert. Cette dépréciation de l’Ariary est aussi un facteur majeur de cette hausse des prix du carburant. Surement, cette dernière va impacter les quotidiens des Malgaches.
Madagate0 partages

Madagascar. Marcus Schneider (FES) à propos du travail du journaliste

 

Discours Marcus Schneider, Représentant Résident de la Friedrich-Ebert-Stiftung Atelier sur « Le travail du journaliste », Hôtel « Le Pavé », 12 septembre 2018

 

Mesdames, Messieurs,

Je vous souhaite la bienvenue, ce matin, à l’atelier sur le « travail du journaliste » organisé par la Fondation Friedrich Ebert (Friedrich-Ebert-Stiftung) dans le cadre de son travail d’appui continuel au monde des média et aux journalistes en particulier.

Je n’ai probablement plus à vous dire que les média jouent un rôle crucial dans la démocratie. C’est connu. Dans le monde occidental on a la tendance à qualifier les média de Quatrième pouvoir, après l’exécutif, le législatif et le judiciaire. Quatrième pouvoir veut dire surtout : contre-pouvoir, pouvoir de contrôle et d’observation des autres. C’est à vous de tirer la sonnette d’alarme si quelque chose est en danger dans notre démocratie, si certains ne jouent pas selon règles, si une impunité des hauts-placés est à constater.

C’est ainsi que le travail des journalistes n’est pas un travail normal. Ce n’est pas un simple boulot qu’on fait juste pour gagner sa vie. Mais c’est une profession qui vient avec une responsabilité pour la société toute entière. C’est pourquoi vous pouvez être fiers d’exercer ce métier et nous vous en félicitons !

Mesdames, Messieurs,

En même temps, nous sommes aussi conscients que, malgré la lourde responsabilité qui vous incombe, les conditions dans lesquelles vous êtes contraints à exercer ne sont pas les meilleures – et ceci pourrait encore être un euphémisme. Même si ce n’est certainement pas le cas pour tous – il y a des différences énormes d’une maison de presse à une autre, d’un journaliste à un autre – nous pouvons dire que la tendance est inquiétante : les mauvaises conditions de travail sont telles qu’elles risquent à compromettre ce Quatrième pouvoir ; qu’elles risquent de vous empêcher d’exercer votre profession dans le professionnalisme et la sérénité requise pour bien servir la démocratie et, au bout du compte, votre peuple.

Si je parle de mauvaises conditions je parle surtout de tout ce qui se rapporte au contrat de travail. Ou souvent aussi à son absence, car il n’est pas du tout inconnu que beaucoup d’entre vous exercent dans des conditions qui s’approchent fortement ou qui tombent déjà dans le champ de l’économie informelle. C’est-à-dire absence de contrat de travail formel, des salaires ou des honoraires minimes et irréguliers, une absence complète de sécurité sociale pour vous et vos familles. Et même ceux qui disposent d’un contrat de travail et jouissent d’une certaine couverture sociale sont souvent confrontés aux problèmes de salaires insuffisants qui ne vous permettent pas une vie décente.

Pourquoi est-ce un problème, au-delà de l’éthique – et on se rappelle que la majorité des patrons de presse ne sont pas connus pour être des entrepreneurs au bord de la faillite - ? C’est un problème parce que votre travail requiert un degré certain et même large d’indépendance et d’incorruptibilité. Ceci dépend bien sûr d’un état d’esprit. Il faut le vouloir, il faut avoir l’éthique. Mais à part l’esprit on se rappelle aussi, tous les soirs, que nous ne vivons pas uniquement de l’air. Un ventre vide a une influence négative sur la liberté de nos esprits.

Comme disait l’auteur allemand Bertold Brecht : « D’abord viendra la bouffe, et ensuite la morale ». Je ne dis pas ceci pour minimiser vos efforts à suivre une certaine éthique. Oui, l’éthique il la faut, elle est indispensable. Mais je ne suis pas non plus ici pour vous faire de la morale, une morale gratuite. L’expatrié bien payé, jouissant d’un CDI et d’une sécurité sociale impeccable et qui vit dans une grande maison qui vous dit : ne prenez pas les « felaka » (enveloppe avec des billets de banque, pot-de-vin au sens large), c’est immoral ! Non. Le problème ce n’est pas les « felaka ». Amoral n’est pas le journaliste qui prend le « felaka ». Amoral est le système qui le force à prendre le « felaka » pour s’assurer pour lui et sa famille une vie décente.

Parce qu’au bout du compte, si vous êtes confrontés à un choix de refuser de l’argent ou celui d’éviter de voir vos gosses se coucher la nuit le ventre vide, ce choix en soi est pleinement amoral. La question morale est plus compliquée et ne se résume pas en l’affirmation : la corruption est toujours à refuser !

Vous êtes des professionnels de l’information. La plupart d’entre vous disposent de diplômes universitaires. Vous parlez et écrivez impeccablement le français ou le malgache ou encore les deux. Vous êtes des travailleurs intellectuels. C’est-à-dire que votre travail vaut plus, voire beaucoup plus que 200.000 ou 300.000 et même 500.000 Ariary. Parce que ces sommes, malgré le fait que beaucoup de vos concitoyens doivent vivre avec, et disposent souvent d’encore moins, ne sont pas des sommes qui permettent une vie décente. Ce ne sont pas des sommes qui vous permettent de louer un appartement, de vous nourrir et de vous vêtir d’une manière adéquate, d’entretenir vos familles, d’envoyer vos enfants à l’école, de vous permettre de vous reposer de temps en temps….

Le Roi de Prusse, déjà au XIXe siècle, a eu une idée excellente : il a compris que le meilleur moyen à lutter contre la corruption de ses fonctionnaires consistait à bien les payer. Un fonctionnaire bien payé est un fonctionnaire qui ne vole pas. Ceci reste vrai encore aujourd’hui – et bien au-delà des fonctionnaires. Mais on n’a plus de Roi de Prusse ni de Roi de Madagascar qui peut décréter cela. Changer la donne est donc à vous, c’est votre responsabilité.

Pour faire cela, il faut d’abord comprendre le fonctionnement du système. On vous traite comme on vous traite parce que vous êtes dans une situation inférieure. Sur le marché du travail, et sur son sous-secteur, le marché de travail presse et média, il existe un certain rapport de force qui est en votre défaveur aussi longtemps que vous restez seul, c’est-à-dire négociez seul vos contrats et conditions de travail. Si vous ne voulez plus travailler pour le salaire minime qu’on vous offre, votre patron pourrait éventuellement et facilement vous remplacer par un autre qui serait prêt à travailler pour encore moins. La raison en est le chômage de masse, qui touche même les bien-formés.

Le meilleur moyen pour renverser cette tendance – dans l’histoire – a toujours été de surmonter l’individualisme et de s’associer. Si vous négociez seul, vous restez souvent quémandeur. Si vous négociez ensemble, dans une association, dans un syndicat, vous seriez beaucoup plus forts. C’est pourquoi il est si important de vous organiser, à penser en tant que groupe, à agir collectivement dans l’objectif de mieux défendre vos droits et vos conditions.

Mesdames, Messieurs,

Si c’est possible, c’est une question à étudier. On en parlera ici et aujourd’hui. On a invité des syndicalistes et des juristes pour profiter de leur expertise et de leurs expériences. On ne va pas pouvoir déterminer aujourd’hui si cela aboutira à quelque chose de palpable. Mais je crois ce qu’on peut commencer ici et aujourd’hui, c’est un processus, une prise de conscience et un dialogue qui, un jour -et j’espère que ce sera un jour pas si lointain- aboutira à un renforcement de la profession du journaliste et surtout à une amélioration des conditions dans lesquelles la grande majorité d’entre vous exerce cette profession.

Mesdames, Messieurs,

je vous remercie de votre aimable attention.

Marcus Schneider

Représentant Résident de la Friedrich-Ebert-Stiftung (FES)

 

News Mada0 partages

Sécurité des consommateurs: renforcer les capacités phytosanitaires

Une trentaine de pays africains se penchent sur la protection de l’environnement grâce à la santé des plantes. Un atelier régional est organisé depuis hier et pour trois jours, à Antananarivo, dans l’objectif de renforcer les capacités phytosanitaires et de partager les meilleures pratiques en matière de santé des plantes, en tenant compte des aspects environnementaux.

Des représentants des organisations nationales de protection des plantes, venant de 30 pays africains, se réunissent depuis hier, à l’hôtel Ibis Ankorondrano, afin de préparer des positions régionales sur les normes internationales, de renforcer les capacités phytosanitaires et de partager les meilleures pratiques en matière de santé des plantes, en tenant compte des aspects environnementaux.

Organisé par le secrétariat de la Convention internationale pour la protection des végétaux (CIPV) et l’Organisation des Nation unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), cet atelier est accueilli par le gouvernement de Madagascar et soutenu par Conseil phytosanitaire international de l’Union africaine. Les ateliers régionaux de la CIPV ont été organisés, au cours des dernières années, pour appuyer l’établissement de normes et le renforcement de capacités des parties contractantes à la CIPV en Afrique et dans six autres régions.

Le thème annuel des ateliers régionaux de la CIPV de cette année 2018 est «Protection des végétaux et de l’environnement». «Notre objectif est de sensibiliser à l’importance de la santé des plantes dans la protection de l’environnement et la biodiversité et nous appelons la communauté de la CIPV à collaborer avec d’autres conventions et partenaires pour maximiser l’impact de nos normes», a déclaré Jingyuan Xia, secrétaire de la CIPV, lors de l’ouverture de cet atelier.

Quid de la chenille légionnaire

Dans le cadre du programme de l’atelier, le renforcement de capacités des participants est axé, entre autres, sur l’e-phyto et le commerce électronique, les actions phytosanitaires, la détermination du statut phytosanitaire dans une zone.

L’invasion des chenilles légionnaires d’automne, devenue aujourd’hui un fléau mondial, est également au centre des discussions durant cet atelier. «Les chenilles légionnaires d’automne sont aujourd’hui détectées également en Inde, en Asie. Le fléau est devenu un problème mondial», a déclaré Jingyuan Xia. Ce qu’a confirmé Tovondrika Rakotobe, secrétaire général du ministère de l’Agriculture et de l’élevage, tout en indiquant que, pour une île comme Madagascar, les échanges commerciaux peuvent effectivement être vecteurs de maladies ou de parasites comme ce type de chenille. «Nous somme conscients du fait que le changement climatique a favorisé la propagation de la chenille légionnaire. Détectée depuis près d’une année à Madagascar, la chenille s’est dispersée très rapidement, notamment dans la partie sud de l’île jusque dans le Bongolava. Outre l’utilisation des pesticides, la lutte biologique est également priorisée. Mais pour l’instant, la chenille légionnaire demeure», a-t-il expliqué. Ceci pour dire que la lutte contre des fléaux de ce genre relève d’un enjeu important pour chaque pays.

Rappelons que la CIPV est un traité international établi en 1952, dont la mission est de protéger les ressources végétales mondiales en empêchant l’ introduction et la propagation de parasites nuisibles.

Arh.

 

News Mada0 partages

Fikambanana Tany: toerana ivelan’i Madagasikara ny ZES

Ho an’ny fikambanana fiarahamonim-pirenena Tany, “tsy ananantsika fiandrianana ny fametrahana ny faritra toekarena manokana (ZES). Heverina ho toy ny tany tsy ao anatin’ny sarin-tany intsony ivelan’i Madagasikara izany”.

Maneho hevitra mikasika ny Faritra toekarena manokana (ZES) ny fikambanana Tany, miaro ny zon’ny Malagasy amin’ny lafiny fananan-tany, nankatoavin’ny fitondrana ankehitriny ny lalàna mifehy azy. Manaitra ny sain’ny rehetra ity fikambanana fiarahamonim-pirenena (OSC) ity satria tsy hanana ny fiandrianany intsony ny teratany malagasy, ao anatin’ireny ZES ireny, sady ho voailika tanteraka. Raha raisina ny and.59 sy ny faha-73, amin’ilay lalàna nataon’ny fitondrana, lazaina fa “tondroina any ivelan’ny firenena amin’ny lafiny haban-tseranana ny ZES”,…, ary sokajina ho fanondranana entana any ivelany ny entam-barotra na ny vokatra rehetra avy eto Madagasikara alefa ao aminy,…”. “Ny famaritana ny fepetra, hiandraiketan’ny fahefana mpandamina ny ZES ny fitantanana ny ZES eto Madagasikara, antsoina hoe Azes. Mahaleo tena amin’ny fitantanana sy ny vola ity Azes ity”.

Tsy nisy tatitra ny fahombiazan’ny ZES

Efa nanao sonia fifanarahana ZES tamin’ny firenena vahiny roa, i Maorisy (marsa 2016) sy i Sina (marsa 2017), ny filohan’ny Repoblika teo aloha, Rajaonarimampianina. Nisy fivoriana mikasika azy koa tany Antsiranana, ny febroary 2018 teo, ka manodidina ny 20 ny mpandraharaha vahiny nantsoina avy any La Réunion, avy any Sina, avy any Maorisy, avy any Malezia, avy any Dubai, sns. Ho an’ny fikambanana Tany, “tsy nanao tatitra ny fahombiazana sy ny vokatra tsara nateraky ny ZES natao tany Afrika ny fikambanana iraisam-pirenena. Tsy nisy fampitahana natao mikasika ny fomba ZES miohatra amin’ny Fampiasam-bola vahiny mivantana (IDE). Tsy nahavita nisintona mpampiasa vola koa ny sahan’i Ehoala any Taolagnaro na nampidinina mora vidy aza ny hofan’ny tany, nefa noroahina tsy mahazo mamboly sy miompy ny mponina, nanomboka ny taona 2009”.

Njaka A.

News Mada0 partages

Orinasa SMMC: fanamparam-pahefan’ny tale jeneraly vaovao

 Nanao ny fivoriambeny ny Adopt, ny asabotsy 8 septambra teo tetsy amin’ny lapan’ny faritra Atsinanana. Saika ambentin-tenin’ny mpivory ny mikasika ny fomba tsy mazava ataon’ny tale jeneraly vaovaon’ny orinasa SMMC, i Niriko Tsiringe Rosalien ao amin’ny seranan-tsambon’i Toamasina. Anisan’izany ny fomba nanendrena azy satria voalaza fa nanampy vola ny komity mpanohana an-dRajoelina Andry amin’izao fifidianana ho avy izao ny tale jeneraly teo aloha, nodimbiasany. Voatatitra tany amin’ny filankevitry ny minisitry ny Fitaterana, ny 9 aogositra, izany ka voatery nesorina ny tale jeneraly teo aloha, i Jean Berthin.

Amin’izao fotoana izao, tsikaritra sahady ny fihetsika tsy mazava ataon’ny tale jeneraly vaovao, i Niriko Tsiringe Rosalien. Fantatra fa nomeny fiara tsy mataho-dalana 4×4 (V8) ny minisitry ny Fitaterana, izay misy milaza fa havany. Manampy izany, notendreny ho mpanolontsaina manokany i Marolahy Pierre, efa tale jeneralin’ny Orinasan’ny seranan’i Toamasina (Sept) teo aloha.

Sajo

News Mada0 partages

Antenimierandoholona: filoha vonjimaika Andriambololona Mananjara

Ny filoha lefitra, faritany Antananarivo, Andriambololona Mananjara, no notendren’ny filohan’ny Antenimierandoholona, Rakotovao Rivo, hisolo toerana vonjimaika azy noho ny fandraisan’ity farany ny andraikitry ny filoham-panjakana. « Asa roa ihany no iandraiketako eto: voalohany, ny fanomanana ny fifidianana filohan’ny Repoblika. Amin’ny maha Andrimpanjakana azy, tsy maintsy mandray anjara amin’ny fanomanana izany amin’ny lafiny maro, na tsy mivantana aza« , hoy ny filoha mpisolo toerana, Andriambololona Mananjara.

Faharoa amin’izay asany izay, eo ny fandaniana ireo volavolan-dalàna samihafa sy ny asa andavanandro. Tsy iza no alainy tahaka amin’izany, fa haka ny torohevitra sy toromarika lalandava any amin’ny filoha teo aloha izy, araka ny fanazavany.

Tsy hisy zavatra hiova eo anivon’ny Antenimierandoholona. Ao amin’ny biraony ihany, ohatra, izy no hiasa, ary tsy toy ny filoha izy ka hisy mpanaraka manokana ny fiara. Toy ny fidirany andavanandro ihany no fidirany, satria izay no maha mpisolo toerana azy.

Andrimpanjakan’ny fahamarinan-toerana…

Hanomboka amin’ny 16 oktobra ny fivoriana ara-potoana faharoa parlemantera, handinihana ny tetibolam-panjakana, taona 2019. Maro koa ny volavolan-dalàna hodinihina sy holanina amin’izany. Ao anatin’ny fotoan’ny fampielezan-kevitra izany fotoam-pivoriana izany, anjaran’izy ireo loholona ny mandanjalanja, araka ny nambarany ihany.

Tsy nametra-pialana izy fa niova andraikitra: miverina amin’ny toeran’ny filohan’ny Antenimierandoholona, rehefa vita ny famindram-pahefana eo amin’ny filohan’ny Repoblika vaovao sy ny teo aloha izay nametra-pialana.

R. Nd.

News Mada0 partages

Lisi-pifidianana: mandeha ny fitsirihana

« Afaka folo andro, hampahafantarina antsika vahoaka ny vokatry ny fanadihadiana sy fitsirihana atao amin’ny lisi-pifidianana misy eto Madagasikara. Mba hananantsika toky izany fa fifidianana heverina hamoaka voka-pifidianana handraisan’ny rehetra anjara sy eken’ny besinimaro no hotanterahina eto. »

Izay ny fanazavan’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry, teny Antaninarenina, afakomaly, momba ny fitsirihana ny lisitry ny mpifidy atao amin’izao. Nisy ny fivoriana voalohany niarahan’ny Ceni amin’ny solontenan’ny Fikambanana iraisam-pirenena frankofonia (OIF) hanao ny fitsirihana ny lisi-pifidianana eto Madagasikara. « Ny Ceni no nanafatra ireo manampahaizana iraisam-pirenena avy amin’ny ny OIF hitsirika ny lisi-pifidanana eto amintsika », hoy izy.

Misy ny komity manokana hatsangana hanao izay fitsirihana ny lisi-pifidianana hampiasaina amin’ny 7 novambra izay. Ao anatin’izany ry zareo manampahaizana avy amin’ny OIF sy ny Ceni, ny solontenan’ny firaisamonina sivily sy ny solontenan’ny mpanao politika ary ny solontenan’ny kandidà.

Ho avy ny biletà tokana…

Ho tonga eto Madagasikara, ny 14 septambra ho avy izao, ny ampahany voalohany amin’ny biletà tokana hampisaina amin’ny fifidianana. Hampiasaina amin’ny fanentanana sy fampianarana ny mpifidy amin’ny fampiasana ny biletà tokana izany, ary hampiasain’ny  kandidà amin’ny fampielezan-kevitra. Ny 16 oktobra no ho tonga avy atsy Afrika Atsimo ny biletà tokana tena hampiasaina amin’ny latsa-bato ny 7 novambra.

R. Nd.

News Mada0 partages

Hippisme: Razzia de Patrick Rakotoarivelo

Sans conteste, Patrick Rakotoarivelo mérite son titre de cravache d’or malgache. D’Ambatolampy à Antananarivo, ce dernier continue d’aligner les victoires.

Dimanche dernier, à l’hippodrome de  Bevalala, lors de la 12e réunion de la saison, dénommée «Journée des Montagnes», toujours sous l’égide de l’Autorité hippique pour les courses et l’élevage des chevaux à Madagascar (Ahcel), Patrick en selle sur des montures différentes a ravi 4 courses sur les 6 au programme.

Dans le temps, Patrick Rakotoarivelo a déjà signé un beau triplé, mais un quadruplé, c’est du jamais vu et un véritable record difficile à égaler. Le jockey a ouvert son compteur-victoire, dès la 2e course (Prix Ankaizina), sur Orchidée, avant d’être de nouveau sur sa lancée lors du prix Tsiafajavona d’une distance 1.600 m.

En selle sur Pointe de Flèche, Patrick Rakotoarivelo, face aux autres jockeys de renom, a su mener avec assurance son cheval vers la victoire finale dans les derniers mètres de la ligne droite. Fenohasina Ralaiarijaona au galop avec Miorenasoa s’est contenté de la 2e place devant Michel Randriamanantena aux commandes de Négus devant Roméo Radotiana qui a monté Noris Faniry.

Des courses et des victoires

Et de trois pour Patrick R. car, avant de conclure en beauté cette journée, ce dernier, associé à Rolex Magic durant le prix Ambre Babaomby (1.100m), a été indéboulonnable. D’ailleurs,  Rolex Star a prouvé son statut de meilleur poulain en s’envolant vers la victoire à dix longueurs d’avance sur ses concurrents. Rayon del Luna de Nicot Ramiliarimanga est arrivé à la 2e place et Real to Beauty a constitué le tiercé gagnant. Le super favori de la catégorie, Rexah Bin Khalita, a juste fait de la figuration en désarçonnant son jockey qui a perdu ses étriers au départ et chuté à mi-ligne droite.

  Patrick Rakotoarivelo a bouclé cette 12e réunion  avec une 4e victoire magistrale lors du prix Tsaratanana (1.700 m). Associé à Mascotte de Star, Patrick n’a offert aucune chance à Michel Randriamanantena sur Kathy Pleasure, classée 2e et Nicot Ramiliarimanga faisant équipe avec l’Oiseau Bleu qui a occupé la 3e place.

Rakoto

Prix Angavo (1.400 m) : 1- Oscar (Nomenjanahary Falinirina), 2-Nuage de Fanorona (Gil Chézard Ralaivonintsara), 3- Hasta LaBest (Fenohasina Ralaiarijaona).

Prix Ankaizina (1.500 m): 1- Orchidée (Patrick Rakotoarivelo), 2-Ihajavola (Fenohasina Ralaiarijaona), 3-Pistolet Flamme (Jean Baptiste Rakotohanja).

News Mada0 partages

Tennis de table-top 10 européen: Fabio signe 6 victoires et 3 défaites

A l’issue des Championnats d’Europe jeunes à Roumanie, Fabio Rakotoarimanana signe 6 victoires et se place à la 4e position au Top 10 européen, disputé le weekend dernier à Vila Real Portugal.

Chez les cadets du Team France, Fabio était aux anges. Il a affronté 6 raquettes de haut niveau. Bien qu’il ne soit pas monté sur le podium, ses résultats ont été satisfaisants. Sur les 9 matchs qu’il a disputés, ce joueur français d’origine malgache n’en a perdu que 3. Il se place donc en 4e position après les 3 premiers de la catégorie cadets, à savoir, Myshaal Sabhi (France), Ivan Bor (Croatie) et Maciej Kubik (Pologne).

 

Miarintsoa R.

 

Les 5 premiers des cadets en Top 10 européen :

Myshaal Sabhi – FRANCE – 8 victoires / 1 défaiteIvan BOR – Croatie – 8 victoires / 1 défaiteMaciej Kubik – Pologne – 6 victoires / 3 défaitesFabio Rakotoarimanana – FRANCE – 6 victoires / 3 défaitesAdrien Rassenfosse – Belgique – 5 victoires / 4 défaites

 

News Mada0 partages

Chronique: Un excellent mauvais exemple

On voudrait illustrer l’une des pires situations de vrai faux état de droit en raison d’une culture de juridisme hypocrite que l’on ne saurait imaginer meilleur exemple que la polémique dans laquelle on noie la vie publique actuellement. L’opinion se perd à vouloir comprendre, le public se console à attendre l’issue d’un spectacle qui met en scène un combat indigne, dans lequel s’affrontent deux aristos du système judiciaire, l’un mettant en jeu son autorité, l’autre son influence. Vilain jeu ou jeu de vilains ? Acteurs et commentateurs jouent à élever les débats sans prendre conscience du ridicule de leur rôle à traîner la question au niveau des caniveaux. Ils perdent raison en essayant de donner un sens à un droit dont ils ont égaré l’âme pour l’avoir que trop trituré afin de lui faire dire ce que eux voulaient entendre sur le moment quitte à lui faire cracher le contraire le lendemain si telle se présentait la nécessité.

Le sujet de cette chronique est plus honteux que la scène n’est triste, on peine à nommer les acteurs. Tant va la cruche à l’eau… Jeux politiciens et pratiques judiciaires même combat, ils ont fini par faire battre des montagnes, des sommets : Haute Cour Constitutionnelle et Conseil d’État. Normal si dans l’opinion on suspecte plus qu’une guerre d’influence une bataille de corruption. Les spécialistes égarent leur latin, sont réduits à se réfugier derrière des citations et à n’avancer que des arguties, adieu les combats d’idées place aux querelles de harengères. Ça vole si bas que l’on a l’impression d’assister à une répétition entre demi-savants et apprentis-sorciers, et pourtant se joue le sort d’une élection dont la tenue ou le report conditionne au plus haut point la réussite ou l’échec d’un changement que l’on doit opérer pour que cessent les dérives de gouvernance.

Pourtant à bien y réfléchir on devrait se féliciter de cette étape, dont le grand mérite a été de révéler jusqu’à quelle profondeur se trouve le mal pour qu’il sévisse ainsi jusqu’à atteindre de tels sommets.

Il ne s’agit pas une fois de plus de croire en des remèdes magiques ni s’en remettre à des docteurs miracles, la population n’a que trop payé pour des tentatives de faire sauter de cases le pays, plus qu’à vouloir faire des bonds il faut se résoudre à revenir à la case départ et se gendarmer à rester dans les clous. Demain promet sueurs, larmes et autres sacrifices : cherche désespérément courageuse ou courageux qui ose annoncer ce passage obligé.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Les soldats du« Bankoku-Maru »

Un de nos amis vient de recevoir la visite d’un soldat créole permissionnaire qui se trouve à bord du Bankoku-Maru et qui se rend à la Réunion, son pays natal. Il nous a fait le récit de son long voyage, de tout ce qu’il a souffert lui et ses camarades. Il l’a fait simplement, avec un accent de sincérité qui ne trompe pas, avec la loyauté qui caractérise, pour tous ceux qui le connaissent, ce jeune homme qui appartient à une des plus honorables familles de la Réunion. Quoiqu’étant sous l’impression de la mort d’un de ses amis, permissionnaire comme lui, décédé à Diégo à la suite d’une maladie contractée en cours de route, il n’accuse personne, il venait seulement demander à son ami de lui donner de vieux habits ainsi que ses souliers pour ne pas arriver chez lui tout à fait en guenilles. Le costume qu’il portait appartenait à un de ses camarades qui s’était déshabillé pour le lui prêter car, ainsi qu’un grand nombre de ses compagnons de voyage, il avait tout perdu dans l’incendie du Bankoku-Maru.

Ayant demandé à Majunga des habits, il lui fut répondu qu’à Diégo on les habillerait. De Diégo on les a renvoyés à Tamatave, et il paraît qu’ici l’Intendance n’a pas le droit de disposer pour un régiment autre que le sien des effets qu’elle a en dépôt.

C’est fort bien. Mais on nous fait remarquer ceci : puisque l’Intendance ne peut rien, les Œuvres de Guerre de Tamatave ne pourraient-elles pas venir au secours de ces malheureux, comme l’ont déjà fait celles de Majunga, par exemple ? Le secours qui leur serait accordé serait aussi bien placé que partout ailleurs.

Car somme toute, s’ils sont dans cette situation, c’est à cause de nous, c’est pour nous qu’ils se sont battus, pour défendre nos personnes, conserver notre tranquillité et nos biens.

Espérons donc que l’appel que nous faisons à la générosité de nos compatriotes ne restera pas sans écho, et que les pauvres petits poilus seront secourus.

Les postiers

Les postiers de Tamatave sont dans la joie, et il y a de quoi. D’après l’Action qui est toujours bien informée, il va leur arriver par le Sydney 1 600 colis.

Ils auront bien entendu l’indemnité de 0,04 fr. par heure, mais on ne leur fera pas payer la chandelle qu’ils brûleront s’ils ont à travailler la nuit. Et tout sera bénéfice pour eux.

 

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo resaky ny mpitsimpona akotry: mpino sady mpiangona nefa tsy mivavaka

Manana fomba ankolaka ilazana tsy fetezan-javatra ny fiteny malagasy. Tsy mivantambantana fahatany nefa mahery setra ary tena masiaka izany fanambarana olona ho tsy mivavaka izany, izay ampy ilazana ny fahasahiany manao ratsy sy ny tsy fahatahorany an’Andriamanitra. Ny fanebahana amin’ny fanendrikendrehana olona ho tsy mivavaka tsy mitory na ny tsy fisehoany ho mpino na ny tsy fandehanany any am-piangonana. Maro amin’ireo mpivavaka manaja izany fisehoana izany no voalaza ho tsy mivavaka. Dia loza indroa miantaona ve ho an’ireo sady tsy mampiseho fananana finoana ka tsy mamonjy fandaharana any amin’ny tranon’Andriamanitra no mbola mampiseho toetran’olona tsy mivavaka? Indroa voaheloky ny mpitsara ivelany. Mba tsy indroa voatefaka toy izany, aleo ihany mihatsaravelatsihy hoy Balita sy ny hafetsifetseny.

Ny sehatra fanaovana pôlitika matetika ahitana an’ireo Balita maro karazana amin’ny filalaovana pôlitika ho fitaovana ampiasaina ho an’ny fitiavan-tena sy fitsikombakombana eo amin’ny fikarohana tombotsoa manokana. Anjaran’ny vahoaka noho izany no mailo rehefa mifidy. Azy no miezaka manavaka ny tsara sy ny ratsy. Tsy ampy ny fitsarana ivelany amin’ny fisehon’ireo mpilatsaka eo amin’ny fahazotoany miditra am-piangonana sy ny fanefana adidy aterak’izany. Ny filazana ny marina mifanaraka amin’ny fanaovany ny rariny no ilaina ho fakafakaina voalohany. Misy moa ireo manam-pahaizana manokana amin’ny fanotorana ny ratsy natao sy ny tetika kasainy ao anatin’ny kabary tsara lahatra, toy ny firesahana fahamarinana sy fideradera-tena ho olona matahotra an’Andriamanitra nefa etsy ambadika tazana mitombo amin’ny antony tsy fantatra ny harem-be nangonina.

Impiry impiry moa izay no voafitakin’ny teny mamy am-bava ny vahoaka? Teraka sentosento toy inona maheno an’ny filazan’ingahindriana ny fahavakiny fo mahita ny fahantrana mianjady amin’ny mponina. Inona anefa ny vokatra rehefa tafakatra eo amin’ny fitondrana ireo nampiseho firaiketam-po amin’ny fahaizany mamendrofendro ? Izy no natavy sy nitombo vahana haingana. Ny vahoaka kosa dia nitombo fahasahiranana. Tazana izao fa maro ireo hifaninana amin’ny fifidianana an’izay ho filohan’ny Repoblika. Ny fividianana vato dia fividianana olona. Tsy maintsy misy anefa izany fanararaotana ny fahantrana mianjady. Ny tena tsy amidy hany fahaizana dia ny famitahana an’ireo mpividy mitady hamitaka amin’izany fanaovana tsena mikasika ny zavatra voarara tsy ifanaovana varotra.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes: vacuité des dites promesses présidentielles

La vision de la société telle qu’il propose de construire, le programme d’actions qu’il entend diriger pour y parvenir, constituent la panoplie de développements dont tout candidat dispose pour convaincre les électeurs. Cette vitrine laisse déjà des ouvertures à toutes sortes de propos populistes et aux autres serments démagogiques, pour qu’en prime on fasse place à la perversité des promesses présidentielles. Projet de société et programme suffisent à condenser la politique que l’on propose, les autres promesses dénaturent celle-ci à la fois que les méthodes de leur mise en chantiers outrepassent et détricotent les procédures destinées à sécuriser les moyens et le mode d’entreprendre l’action publique. Des gesticulations hautement budgétivores à la fois que facteurs de nuisance, histoire de jeter un voile sur les incohérences et le déficit de réalisations

News Mada0 partages

Nirefodrefotra ny basy teny Anosibe: jiolahy telo maty voatifitry ny Sag

Teo am-pikononkononana fanafihana mitam-piadiana, tetsy akaikin’ny Solimotel Anosibe indrindra, omaly tolanandro, ity andian-jiolahy iray no nitontonan’ny polisin’ny Sag. Velona ny fifampitifirana ka lavo nandritra izany ny telo tamin’izy ireo, raha tafaporitsaka ny iray hafa.

Nirefodrefotra indray ny poa-basy teny Anosibe, omaly hariva tamin’ny 6 ora sy 30 mn. Toy ireny amin’ny horonantsarimihetsika ireny ny zava-nitranga, raha ny loharanom-baovao voaray. Jiolahy telo indray lavon’ny polisy avy ao amin’ny Service Central Anti-Gang na Sag. Vehivavy iray azo sambo-belona. Jiolahy iray hafa tafaporitsaka. Araka ny fanazavan’ny polisy andian-jiolahy nikononkonona fanafihana mitam-piadiana teny amin’iny faritra manodidina an’Anosibe iny ry zalahy ireto. Nahazo loharanom-baovao mialoha ny fisian’ireto jiolahy raindahiny miaraka amin’ny fitaovam-piadiana mahery vaika ireto. Nanomboka teny Anosy ny fanarahan-dia nataon’ny polisy ireto jiolahy ireto. Nandeha fiara “Trafic” ireto jiolahy ireto tamin’io fotoana io, raha ny tatitra avy amin’ny polisy hatrany. Tsikaritr’ireo jiolahy anefa fa hoe narahan’ny polisy izy ireo ka tsy nihambahamba nitifitra tamin’ny basy Kalachnikov ry zalahy teo akaikin’ny Solimotel.

Rotidrotiky ny bala ireo jiolahy…

Raikitra ny fifampitifirana ary nahery vaika mihitsy satria tsy nanaiky nilavo lefona ireto jiolahy ireto. Nifamaliana ny tifitra teo amin’ny polisy sy ireo jiolahy. Niaro tena ny polisy ka niafara tamin’ny fahafatesan’ireo jiolahy. Tratra tany amin’ireo jiolahy ny Basy Kalachnikov iray sy basy PM iray miaraka tamin’ny cartcouche. Mitohy kosa ny fikarohan’ny polisy ireo jiolahy tafaporitsaka. Mendri-piderana, araka izany, ny ezaka vitan’ny polisim-pirenena manoloana ny fahalavoana andian-jiolahy miaraka amin’ny fitaovam-piadiana mahery vaika toy izao. Naterin’ny polisy eny amin’ny tranom-patin’ny HJRA ny fatin’ireo jiolahy.

Jean Claude

News Mada0 partages

Anosy: trois malfaiteurs abattus par la police

Les éléments du Service central  anti-gang (Sag) de la police ont abattu trois malfaiteurs hier près du Solimotel Anosy. Un Kalachnikov et un pistolet ont été saisis.

Un rude affrontement et survenu hier, en fin d’après-midi, à Anosy, entre les policiers du Sag et une bande de malfaiteurs. Un violent  accrochage qui s’est soldé par la mort de trois bandits. Un bandit a réussi à éviter les balles des policiers au cours de l’échange de tirs et  a réussi à prendre la fuite. Et jusqu’hier, à une heure tardive, le fuyard n’a pas encore était retracé. Une femme, membre de la bande, a été capturée vivante.

D’après les informations obtenues, les bandits étaient au nombre de cinq dans la Renault Trafic qu’ils ont utilisée. Ils étaient pris en filature par les limiers depuis le marché d’Anosibe.

 Ce n’est qu’à hauteur du Solimotel Anosy que les premiers coups de feu ont éclaté, les rues ont été désertées par les passants pour se transformer en champ de bataille entre les bandits et les éléments du Sag. Selon les explications, ces éléments ont été mobilisés pour traquer la bande des suites d’informations, précisant l’imminence d’une attaque à main armée dans la capitale. La recherche d’information s’est dirigée sur la Renault, permettant ainsi de déjouer l’attaque.

Enquête ouverte

La captive fera l’objet une enquête serrée au niveau de la police afin d’identifier les autres membres de la bande. La recherche d’information sur le Renault abandonnée par les malfaiteurs devrait également aider les policiers à avancer dans leur enquête.

Ando Tsiresy

 

News Mada0 partages

Epreuves de baccalauréat: le port de documents dans la salle d’examen interdit

Les responsables à tous les niveaux s’attèlent aux derniers préparatifs du Baccalauréat. Pour Antananarivo, la direction des Examens nationaux et l’université d’Antananarivo ont inculqué les dernières consignes aux candidats inscrits à cet examen, hier lors d’une conférence de presse organisée à Ankatso.

A cette occasion, le directeur des examens nationaux d’Antananarivo, le Dr Olivier Rakotoarison, a souligné qu’«il est strictement interdit d’amener des documents dans la salle d’examen. C’est valable tant pour les documents physiques que numériques. Ainsi, tout appareil permettant de stocker des données, dont des téléphones portables, tablettes, ou montres connectées, devra être laissé en dehors de la salle d’examen. Seules les calculatrices scientifiques non programmables sont autorisées».

Le fait de se munir de tel matériel durant les épreuves, même non utilisé, est considéré comme une tentative de fraude et passible de sanctions. «En cas de flagrant délit de fraude, les candidats concernés risquent d’être renvoyés de la salle d’examen, mis à part les décisions qui seront prises en Conseil de discipline et/ou celles de la Justice, en cas de poursuite judiciaire», a indiqué notre source, avant d’ajouter que «le retard de plus de 15 minutes ne sera pas toléré».

Pour s’assurer de la transparence de l’examen, les feuilles de copie devront être signées par les deux surveillants de chaque salle d’examen pour être valables. En outre, les candidats devront s’assurer qu’ils aient signé le Procès verbal (PV) à chaque fois qu’ils remettent leur copie, sinon celle-ci ne sera pas considérée.

Duplicata de convocations

«Normalement, les convocations devraient déjà se trouver entre les mains de leur titulaire. Mais, dans le cas contraire, la direction  des examens nationaux à Ankatso délivre d’ores et déjà des duplicatas à ceux qui ne disposent pas encore des leurs, même durant ce week-end», a fait savoir le Dr Olivier Rakotoarison. Pour la province d’Antananarivo, les épreuves se dérouleront dans 115 centres d’examen.

Parmi les quelque 74.811 inscrits, 70.042 ont choisi l’enseignement général, dont 4.429 optent pour la série A1, 45.925 pour la série A2, 3.428 pour la série C et 16.260 pour la série D. Les restes, soit 4.769, ont choisi l’enseignement technique. On recense 9 étrangers, 4 malvoyants et 11 malentendants. A titre de rappel, le benjamin candidat est âgé de 11 ans tandis que l’aîné, 75 ans. Tous les deux, respectivement aux séries A2 et D, vont passer leurs épreuves au Centre d’examen Lycée moderne Ampefiloha (LMA).

 

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Préparation aux catastrophes: le BNGRC s’active

Le Bureau national de gestion des risques et catastrophes (BNGRC) continue ses activités de préparation aux catastrophes, notamment auprès des villes côtières qui sont souvent les cibles des cyclones.

Après Sainte-Marie et Fenoarivo Atsinanana, ce sera au tour de Mahajanga d’accueillir pendant trois jours, du 13 au 15 septembre, l’atelier de préparation à la saison cyclonique. L’objectif est de renforcer les capacités des intervenants en matière de préparation et de réponse aux catastrophes. La mise à jour des plans de contingence est soulignée particulièrement à cette préparation et, en parallèle, celle de la liste du comité GRC. Et le monitoring, l’organisation des secours et les exercices de simulation ne seront pas en reste. «Nous sommes heureux que le BNGRC nous soutienne pour renforcer l’état de préparation de la région Boeny dont la mise à jour du plan de contingence remonte en 2015», s’est félicité, hier, le chef de la région Boeny, lors de la visite de courtoisie de la délégation du BNGRC, conduite par le directeur des Réponses aux urgences.

En sus des locaux, des représentants du ministère de la Santé publique celui de la Population (MPPSPF) et de la direction générale de la Météorologie (DGM) participeront à cet atelier.

Projet RRC dans le Sud

De concert avec ses partenaires techniques et financiers, à l’instar du Programme alimentaire mondial, ECHO, European Commission et Civil protection humanitarian aid, le BNGRC lance aussi actuellement un projet RRC dans le Sud de Madagascar. Il est mis en œuvre dans la commune rurale de Faux-Cap, du district de Tsihombe, région Androy. Ce projet a pour objectif de renforcer les capacités des communautés locales en matière de réduction des risques de catastrophes liés à la sécheresse, l’insécurité alimentaire et à la malnutrition.

La dotation de matériel et d’équipements, tels que des téléphones portables, radios-cartes alimentées par panneaux solaires et des stations automatiques agro-météorologies, s’inscrit également dans le cadre de ce projet.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Voyages organises: l’ATT accorde des exceptions

L’Agence des transports terrestres (ATT) accorde des exceptions à certains voyages organisés, notamment à l’endroit des associations cultuelles, mais sous certaines conditions. Entre autres, l’autorisation de l’Eglise ou du Temple de tutelle à l’endroit des pèlerins qui vont participer aux voyages, suivie d’une visite spéciale de toutes les voitures, qui est à effectuer au sein des centres du service technique de la Direction générale de la sécurité routière (DGSR).

Pour le déplacement actuel à Morondava de la section «Fifohazana» (Safif) de la FJKM, 109 autorisations ont été délivrées par l’ATT, dont 90 pour la région Analamanga. En effet, plus de 3.000 pèlerins de cette section observent cette année leur congrès annuel durant cinq jours, du 10 au 14 septembre, dans la capitale du Menabe. Expliquant ainsi ces différentes mesures prises.

A titre de rappel, sur les nouvelles dispositions prises par l’ATT relatives aux règles de sécurité routière,  il a été souligné que l’autorisation pour le transport urbain et suburbain en dehors de leur ligne respective n’est délivrée que pour un rayon de 100 km et les transporteurs devront passer auprès de la DGSR aux fins de contre-visite.

Sera R.

News Mada0 partages

Ankorondrano: AG des taximen ce jour

Les quelque 7.800 membres de l’association des taximen ou «Fikambanan’ny mpitondra taxi eto Antananarivo Renivohitra» (Ftar) effectueront cet après-midi une Assemblée générale (AG) au gymnase couvert d’Ankorondrano. Une telle concertation doit avoir lieu tous les deux ans, conformément au statut de l’association. «Ce sera une occasion pour les membres de faire le bilan des deux ans  d’intervention des membres du bureau», a fait savoir hier la présidente de la Ftar, Clémence Raharinirina, lors d’une conférence de presse organisée à Ankazomanga. Sur ce, de nombreux résultats ont été obtenus si l’on ne cite que la révision du «frais de stationnement» à la baisse et l’annulation du «droit d’agrément»…

Parmi les défis qui restent à relever figure la bataille contre les clandestins. Les taximen comptent également chercher ensemble des solutions aux problèmes récurrents auxquels ils font face durant l’exercice de leur métier. On peut citer, entre autres, l’insuffisance de parkings, suscitant parfois des perturbations du côté des usagers de la route et des piétons, ou encore les problèmes d’insécurité surtout durant les nuits.

Fahranarison

News Mada0 partages

Sava: éclairage public par 3P à Antalaha

La Commune urbaine d’Antalaha a démarré une nouvelle politique d’électrification, mettant à contribution la population de la localité, par le biais de l’opération «Jenesisy 3:1», illustrant un 3P dans sa forme à l’état pur. L’objectif est d’améliorer l’éclairage public dans la ville, selon la mairie.

L’opération «Jenesisy 3:1», déclenchée par la Commune urbaine d’Antalaha depuis le mois de juin dernier, a connu un réel succès auprès de la population. La transparence du procédé mis en place par l’équipe du maire Serge Eddie Fernand explique la réussite de la stratégie consistant à sensibiliser les habitants à contribuer à l’installation d’appareils d’éclairage public devant leurs domiciles. Les appareils leur reviennent et ils décident de leurs lieux d’implantation. La commune a parallèlement lancé une collecte pour permettre à la commune d’acheter les produits destinés aux espaces purement publics, à l’instar des bords de mer et des marchés qui ne pourront être financés par le privé. Le maire a toutefois annoncé que la Commune urbaine d’Antalaha s’est gardé le droit de choisir le type de produit à installer, afin de préserver sa qualité et son homogénéité car le type de matériel d’éclairage doit être standardisé de manière à pouvoir respecter l’embellissement de la ville. Les dons ou achat privé mais à usage public de produits qui ne sont pas conformes au type de produit déjà installé sont aussi interdits par la mairie, à moins qu’ils n’atteignent le nombre de six, nombre estimé  suffisant pour équiper un axe donné afin de préserver cette homogénéité.

L’installation de ce matériel d’éclairage public à énergie renouvelable (panneau solaire) est assurée conjointement par l’équipe du service technique de la mairie d’Antalaha et la Jirama locale. La commune a promis aux contributeurs de veiller à leurs intérêts contre les actes de vandalisme et d’incivisme pour réprimer vigoureusement ceux qui enfreignent la loi en s’adonnant à la destruction et/ou à la dégradation de patrimoine public.

 Manou

 

News Mada0 partages

Mahajanga: la MMJ sur les rails

L’association «Majunga misy jery» (MMJ) anticipe le développement de sa région d’origine en réussissant un regroupement cosmopolite à l’image de la circonscription. Ses actions ont récemment été lancées à Mahajanga.

La présentation officielle de l’association «Majunga misy jery» (MMJ), suivie du lancement de ses projets, a été effectuée au cours d’un carnaval organisé à travers la ville par ses membres, représentatifs des 22 régions et cohabitant à Mahajanga, le week-end dernier. La mise en place d’un centre d’échanges, favorisant le développement humain des jeunes de la région par des apports d’idées et de compétences permettant le développement socio-économique, est à l’ordre du jour actuellement, d’après les perspectivers présentées par sa présidente et fondatrice, Juliannah Rakotomamonjy, au cours de la manifestation.

Elu président d’honneur de l’association, le député de Soalala, Houssein Abdallah, a honoré de sa présence les manifestations.

Manou

 

News Mada0 partages

Ikianja Ambohimangakely: roa lahy nitondra moto maty nohitsahin’ny kamiao

Mpitondra moto indray maty nofaohin’ny kamiao tany Ambohimangakely. Roa lahy indray maty. Toy izany koa tany Analalava, roa lahy nandeha moto indray maty nifandona tamin’ny 4×4.

Maty tsy tra-drano ny tovolahy roa nandeha moto Scooter miloko manga, teny Ikianja Ambohimangakely, ny alatsinainy alina tokony ho tamin’ny 9 ora alina. Araka ny vaovao teny an-toerana, voafaokan’ny kamiao izy roa lahy ireo. Samy nitodi-doha ho any Antsinanana ny lalan’ny roa tonta. Voalaza fa voafaokan’ilay kamiao avy any afara izy roa lahy ary nianjera tao ambaniny. Voatetin’ny kodiarana ireto roa lahy tamin’izany. “Tsy nahajery intsony aho, niparitaka ny atidohany, ary ny iray aza, toy ny tsy nisy loha intsony”, hoy ny fitantaran’ny nahita maso ity loza ity.

Ny antsoantson’ny olona no nahitan’ny mpamilin’ny kamiao ny loza. Nijanona ihany izy ireo nanoloana izany. Tonga teny an-toerana ny zandary nanao ny famotorana manodidina ity loza ity.

Loza tamin’ny moto tahaka izay ihany, tany Maromandia, Analalava, ny alatsinainy teo ihany fa tamin’ny 12 ora atoandro. Nifandona ny moto cross sy ny fiara  4×4 iray tamin’izany, tao anaty fiolanana be. Voa mafy ireo mpitondra moto tamin’izany, ary maty rehefa tonga tany amin’ny hopitaly. Efa nandray an-tanana ny raharaha ny mpitandro filaminana tamin’ity loza ity.

Misesy hatrany ny loza nahafatesana olona

Tsy ny moto ihany ny mamono olona fa hatramin’ny loza avy amin’ireo fiara ihany koa. Mazda iray nivadika tany amin’ny lalam-pirenena fahafito, teo amin’ny tetezan’Ankadilalana, Ambatolampy, ny alatsinainy teo. Vokatr’izany, vehivavy iray maty, ary olona 10 naratra tao anatin’ity fiara ity. Fantatra fa noho ny fandehanana mafy no nahatonga ny loza. Nidona tamin’ny sisin’ny arofanin’ny tetezana ilay fiara, ary nifatratra tamin’ny sisin-tany avy eo. Potika mihitsy ny lohan’ny fiara tamin’izany, anisan’ny nitarika ny fahavoazan’ny mpandeha rehetra. Tonga teny an-toerana ny zandary nanao ny fanadihadiana rehetra. Nalefa any amin’ny hopitaly Ambatolampy ny naratra sy ny maty.

Yves S.

News Mada0 partages

Tsiroanomandidy: tratra ny jiolahy nanafika tao amin’ny mompera Tsarahasina

Nahitam-bokany ny ezaka nataon’ny polisim-pirenena tamin’ny fahatrarana jiolahy iray isan’ireo tompon’antoka tamin’ny fanafihana ny mompera Tsarahasina ao Tsiroanomandidy, ny volana jolay lasa teo. Afakomaly no tratran’ny polisy ity jiolahy ity. Araka ny fanazavan’ny kaomisera Tafeno Rolly, jiolahy efa mpamerin-keloka ity voasambotry ny polisy ity ary manamafy ny fanaraha-maso ireo olona mampiahiahy hatrany ny polisy. Tsiahivina fa andian-jiolahy nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika no indray niditra an-keriny tao amin’ny toerana nisy an-dry mompera ao amin’ny  fokontany Tsarahasina Tsiroanomandidy. Nisy tamin’ireo jiolahy ny nijanona niandry teny ivelany raha niditra an-keriny tao an-trano kosa ny hafa. Tsy afa-nihetsika ireo mpanompon’Andriamanitra manoloana ny fitaovaom-piadiana teny am-pelatanan’ireo jiolahy. Lasan’ireo mpanafika tamin’izany ny vola 6 hetsy Ar niaraka tamin’ny telefaonina finday, kara-panondro sy taratasy fahazoana mitondra fiarakodia. Tsy nianona tamin’izay anefa ireo malaso fa nifindra tao amin’ny efitrano iray hafa nisy mompera iray 55 taona. Lasan-dry zalahy koa ny vola 2 hetsy Ar an’ilay mompera. Nitsoaka avy hatrany ireo jiolahy taorian’izay. Nisy tamin’ireo jiolahy no voadarok’ireo mpanompon’Andriamanitra niharan’ny fanafihana tamin’io fotoana io.

J.C

News Mada0 partages

Andavamamba: mpifoka rongony nifanenjehan’ny polisy

Voasambotry ny polisy teny Andavamamba ny lehilahy iray mpifoka rongony, ary mbola nahitana fonosana miisa fito teny aminy , ny alahady teo. Any Ambohimahitsy izy io no mipetraka ary tonga any Andavamamba. Anisan’ireo mpanaparitaka rongony ilay lehilahy ity. Ny fiparitahan’ny rongony izay anisan’ny mahatonga ny asan-jiolahy mirongatra eto amintsika. Mandray azy io avokoa rehefa mpanao asa ratsy ahafahany mahazo fahasahiana amin’ny fanaovana asan-jiolahy.

Anatin’ny ady ataon’ny polisy ny fiparitahan’ny rongony. Misy faritra maro iparitahan’izany, indrindra eny amin’ny faritry ny sekoly. Misy ny ezaka amin’ny ady atao amin’ny fidorohan’ny mpianatra rongony. Azon’ny sekoly atao, na ny olona manodidina ny mametraka fitoriana eny amin’ny polisy raha misy ny tranga mampiahiahy. Adidin’ny rehetra ihany koa ny manondro ireny toerana maro mpidoroka zava-mahadomelina ireny, isorohana ny asa ratsy amin’ny endriny rehetra.

Yves S.

News Mada0 partages

GDPEM: hovahana ny olan’ny angovo

« Hitondra vahaolana ho an’ny mpitondra izahay manoloana ny olana eo amin’ny angovo eto amintsika », hoy ny eo anivon’ireo mpandraharaha mivondrona ao amin’ny GDPEM, omaly, tetsy Andrefan’Ambohijanahary. Nambaran’izy ireo tsy misy afa-tsy ny 15%-n’ny angovo eto ihany amin’izao fotoana izao no hisitrahan’ny mponina. « Tokony hataon’ny fitondrana laharam-pahamehana io resaka famatsiana ny angovo io. Vahaolana ny fanalefahana ny resaka hetra momba izany. Efa tsara ilay fanalefahana izany eo amin’ny resaka angovo azo avy amin’ny masoandro. Ny resaka angovo rehetra mihitsy koa anefa no mila irosoana ho amin’izany. Mbola misy 85% tokony hotrandrahina ”, hoy ihany izy ireo.

Manoloana izany, hisy ny atrikasa goavana hotanterahin’ny GDPEM ny 14 sy 15 septambra izao etsy Andrefan’Ambohijanahary ihany.

Synèse R.

News Mada0 partages

Festival Rodorodo: hihetsika i Vakiniadiana

Hotanterahina ao Manjakandriana ny 28 hatramin’ny 30  septambra izao ny Festival  Rodorodo I. “Fotoana hanehoana ny maha izy azy sy ny soatoavin’i Vakiniadiana io. Vavahadin’Imerina izy ka haseho amin’izany ny kolontsaina mampiavaka iny faritra iny. Ny fanatanjahantena sy ny soatoavina ananany…Hanehoana  firaisankina sy ny fifankatiavana  izany”, hoy ny mpandrindra, i Haja tetsy Andrefan’Ambohijanahary,  omaly. Nanteriny  fa tanjona  ny  hanairana ny hambom-pon’ny tsirairay hitondrana anjara biriky sy hamaritana ny paikady hanafainganana ny  fampandrosoana  eo amin’ny toekarena  sy sosialy  ary koltoraly  any Vakiniadiana.  “Haverina  indray ny lazany fahiny… Miantso  ny zanak’iny faritra  iny izahay mba  ho avy hirodorodo ho any an-tanàna, hamadika ny soatoavina ho fanoitra ho an’ny fampandrosoana”, hoy ihany  izy  ireo.

Synèse R. 

News Mada0 partages

Cosafa women’s championship: l’Afrique du Sud attend Madagascar

A l’assaut de la Cosafa women’s championship, l’équipe nationale malgache de foot féminin aura un début difficile. Ce jour, dans la troisième et dernière rencontre de la journée inaugurale, les joueuses malgaches affronteront les championnes sud-africaines et non moins hôtes de la compétition, pour le compte du groupe A.

La mission s’annonce laborieuse sur le papier dans la mesure où les Sud-Africaines se présentent comme les reines incontestées du foot féminin de la région. En 5 éditions, les joueuses du pays Arc- en- ciel ont remporté 4 trophées, à l’exception de celui de 2015.

Un parcours qui contraste avec celui des Malgaches. Avec seulement deux participations à ce rendez-vous de l’Afrique australe, elles sont à la recherche de leur qualification pour la phase finale. Sauf que, pour y arriver, elles vont devoir terminer leader de leur groupe.

Pour cause, seules les équipes premières de chaque groupe valideront leurs tickets dans le dernier carré d’As en compagnie de la meilleure deuxième de la phase de groupe.

Naisa

Programme de l’équipe nationale malgache

12 septembre :

Madagascar-Afrique du Sud

14 septembre :

Madagascar-Malawi

16 septembre :

Madagascar-Botswana

News Mada0 partages

Fanatanjahantena an-tsekoly – « Mada 2018 »: ho hentitra ny fanaraha-maso ireo mpangala-taona

Hiavaka ny fifaninanam-pirenena amin’ny fanatanjahantena an-tsekoly amin’ity. Homena sehatra bebe kokoa ny tovovavy, eo amin’ny taranja baolina kitra. Tanjona ny hahitana atleta handrafitra ny ekipam-pirenenaa, atsy ho atsy.

Hotanterahina any amin’ny faritra Atsimo Andrefana, manomboka ny 28 septambra ka hatramin’ny 8 oktobra ho avy izao, ny fifaninanam-pirenena, amin’ny fanatanjahantena an-tsekoly. Fihaonana, karakarain’ny minisiteran’ny Fanabeazam-pirenena, miaraka amin’ny minisiteran’ny Tanora sy ny fanatanjahantena, natokana ho an’ireo mpianatra 12 ka hatramin’ny 17 taona, avy amin’ireo sekoly miisa 130 manerana ny faritra 22.

Ho hentitra ny mpikarakara, amin’ity, amin’ireo mpianatra mangala-taona sy ireo mpanabe minia manaiky izany, araka ny nambaran’i Manitrandrasana Hery Vony Aina, tomponandraikira nasionaly ny fanatanjahantena an-tsekoly, nandritra ny fihaonany tamin’ny mpanao gazety, omaly tetsy Anosy. Hisy ny fitsirihana atao amin’ireo mpianatra rehetra mandray anjara, amin’ny alalan’ny « visite somatique », manomboka any amin’ny fari-piadidiam-pampianarany ary mbola hisy ny famerenana fitiliana rehefa tonga any Toliara hialana amin’ny hosoka.

Kolontsaina mampiavaka ny isam-paritra                                           

Tsiahivina fa mpianatra 2 000 eo ho eo no hiady ny lohany amin’ireo taranja miisa 6.  Ahitana  ny atletisma lahy sy vavy 16 – 17 taona, ny baolina kitra lahy sy vavy 12 – 13 taona, ny basikety lahy na vavy 14 – 15 taona, ny handball lahy sy vavy 16 – 17 taona ary ny Urban cross mirefy 3, 5 km ho an’ny vehivavy raha 5, 5 km ny an’ny tovolahy izany. Tanjona ny hahazoana atleta « élite », toa an-dRavelomanantsoa Jean-Louis, teo amin’ny atletisma, na Andriamiharinosy Augustin (Baovola), ho an’ny baolina kitra, raha tsy hitanisa afa-tsy ireo, izay nivoaka tamin’ny fifaninanana an-tsekoly, tamin’ny fotoan’androny.

Ankoatra ny fihaonana fanatanjahantena, hisy koa lafiny kolontsaina, hanasongadinana ireo fomba mampiavaka ny isam-paritra ary ny tontolo andro iray, hampialana voly ireo mpandray anjara rehetra.« Haiko ny fombako ary fantariko koa ny an’ny hafa » ny lohahevitra amin’izany.

Torcelin

News Mada0 partages

Hanazatra ny Dorados i Maradona

Nalain’ny Dorados de Sinaloa, ekipa D2 any Meksika, ho mpanazatra azy ilay kintan’ny baolina kitra arzantin, i Diego Armando Maradona. Nampahafantarina ny mpanao gazety, ny alatsinainy lasa teo, izany. «Tiako hatolotra ny ekipa Dorados izay rehetra tsy hita tato amiko nandritra ny fotoana narariako, tao anatin’ny 14 taona», hoy i Maradona, nanoloana ireo mpampahalala vaovao, miisa 200.

Tsiahivina fa aretina vokatry ny fandraisana zava-mahadomelina ny nankarary an-taony maro ity mpilalao kalazalahy arzantin ity. Faha-13 amin’ny ekipa 15 miatrika ny fiadiana ny ho tompondakan’i Meksika, eo amin’ny D2, ity klioba hoentin’i Maradona ity.

«Mila mitady fandresena isika fa tsy hiaro tena. Tsy tonga hitsangantsangana izahay na hanao fizahantany fa hiasa”, araka ny nambarany. 57 taona ankehitriny i Maradona ary fanamby goavana ho azy ny hibatan’ny Dorados de Sinaloa ny ho tompondaka. Marihina fa fananan’ny fianakaviana iray akaiky ny fitondrana any Meksika ity klioba tantanan’i Maradona ity. Tsiahivina fa efa nanazatra an’i Arzantina i Maradona, ny taona 2008-2010. Firenena nametrahan’i Maradona tantara i Meksika satria tao no nahazoany ny ho tompondaka eran-tany, ny taona 1986, ary nampisongadina azy teo amin’ny lalao ampahefa-dalana, nandreseny an’i Angletera ka nampidirany baolina roa. Ny iray, namitapitahany mpilalao anglisy miisa 5 ary ny iray, baolina novonoiny tamin’ny tanany ka nampalaza ilay fitenenana hoe : “la main de Dieu”.

 

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Bodo au palais des sports: «Ce sera une sorte d’autobiographie»

Bodo célèbre cette année ses 30 ans de carrière. Sur ce, elle donnera un grand spectacle, le 30 septembre au palais des Sports et de la culture Mahamasina. « Ce sera une sorte d’autobiographie, un résumé de toutes ces 30 années durant lesquelles j’ai passé derrière le micro », a-t-elle annoncé.

Le spectacle s’annoncera pleine d’émotions. La diva a donné quelques aperçus dans une vidéo qu’elle a partagée sur sa page officielle. «Je vais notamment interpréter les morceaux qui ont marqué ma vie ainsi que les motifs de leur importance, par exemple «Sombinaiko », «Ry Foko»,  ou encore «Dada» », a-t-elle fait savoir.

Bodo a expliqué que le spectacle sera également une sorte de remerciement à Dieu, qui lui a permise d’être toujours là durant ces trois décennies. «Je ne suis pas une prêcheuse, mais j’aimerais juste partager au public toutes les grâces que Dieu m’a offertes», a-t-elle ajouté. Sur ce, elle invitera plusieurs chorales à monter sur scène, particulièrement le groupe Vavaka Hira Fiderana (VHF), dont elle est membre fondateur, et qui célèbre aussi cette année ses 10 ans de scène.

Un clip pour ses fans

Aussi, pour marquer cette année, la diva prévoit de sortir un single. «Sur ce, je demande à tous mes fans qui se trouvent aux quatre coins du monde, en Amérique du Nord, au Canada, à Dubaï, à Koweït ou à Madagascar, de poster sur ma page Bodo Diva leur photo ou vidéo en précisant leur nom et l’endroit où ils habitent, suivie de quelques mots pour les 30 ans de scène», a-t-elle expliqué dans sa vidéo. Son objectif est de rassembler ses photos en créant un clip vidéo pour ce prochain single.

Et enfin et non des moindres, pour satisfaire davantage ses fans, Bodo envisage d’effectuer une tournée internationale. «Je n’attend que votre invitation», a souligné la chanteuse dans sa vidéo.

 

Holy Danielle

News Mada0 partages

Cercle mess: Njakatiana annonce une soirée inédite

Une «Soirée inédite». C’est ce que promet Njakatiana au public au Cercle mess Soanierana, ce 21 septembre.

Njakatiana s’est fait discret ces temps-ci. Une absence durant laquelle il a concocté un grand projet pour ses fans inconditionnels. «Ny ahy», ce nouveau clip déferle sur les ondes, comme sur nos petits écrans, depuis le début de ce mois.  Le titre, écrit et composé par l’artiste lui-même, entouré de ses musiciens complices, a été chorégraphié par la compagnie de danse Tsingory.  Une vidéo à la hauteur de sa réputation avec comme fond de décor une vue aérienne de la forêt verdoyante et la rivière de Manjakandriana.

Par la même occasion, le chanteur annonce également son retour en studio pour  préparer dans l’ombre son nouvel album. Aucune information y afférente ne filtre pour l’instant, mais il donnera certainement de plus amples explications lors de son prochain et dernier cabaret  dans la ville des Mille. Dans la foulée, Njakatiana partira sur les routes des Etats-Unis et de la France pour sa traditionnelle tournée annuelle.

Njakatiana et sa voix bien caractéristique chargée d’émotion ont marqué plus d’une génération, en solo ou avec ses amis artistes. Effectivement, entre le crooner et son public, c’est une belle histoire d’amour qui dure plus de deux décennies maintenant et cela n’est pas prêt de s’arrêter. Lors de cette soirée inédite, Njakatiana et son groupe au grand complet vont revisiter un répertoire éclectique à l’image de «Zokinay», «Antsika jiaby» ou encore «Aza ivakiana loha». Il ne manquera pas de proposer une série d’interprétations.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

«RODORODO»: le festival de la solidarité

Manjakandriana a désormais son propre festival. «Rodorodo» se déroulera à Vakiniadina du 28 au 30 septembre.

Le festival Rodorodo va fédérer tous les natifs de Manjakandriana afin de faire connaître l’identité de Vakiniadina et leur «soatoavina»,  à travers des activités sportives et culturelles durant trois jours. «Manjakandriana est connu comme étant le portail de l’Imerina. Ce festival se veut être une opportunité d’éveiller le sentiment d’appartenance afin d’apporter un projet de développement aux niveaux économique, social et culturel pour que ce district puisse retrouver sa lettre de noblesse», affirme Haja Rakotozafy, coordonateur général du festival Rodorodo.

Un défilé carnavalesque va investir les rues du centre ville, mettant en valeur les richesses des 25 communes qui forment le district de Manjakandriana. Le lendemain, une série de spectacles donnera carte blanche aux artistes locaux. La soirée sera clôturée par un spectacle inédit de feu et d’artifices. Une représentation de «vakodrazana» clôturera en apothéose cette première édition.

«Le festival Rodorodo se veut être un socle de solidarité et de fraternité parmi les descendants et natifs de cette localité», a renchéri Fidy Bariniaina, du comité d’organisation.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Mpikalo: une moisson favorable

25 impétrants viennent de grossir les rangs des amoureux de l’art discursif dans l’association Mpikalo, section Amontana Imerinafovoany.

La sortie de la promotion baptisée «ramose Lucien Botovasoa»  s’est tenue samedi dernier à Mahamasina.  S’en est ensuivie dimanche une messe de célébration de Saint-Augustin, saint protecteur de la section Amontana et la bénédiction de ces nouveaux porte-paroles de la société au sein de l’église catholique.  «La participation a connu une hausse par rapport à la dernière saison. C’est devenu un besoin essentiel de maîtriser le b.a.-ba du kabary dans la société où nous vivons actuellement», a fait savoir Rija Rafanomezana, enseignant au sein de l’Amontana Imerinafovoany.

La prochaine saison s’ouvrira au mois d’octobre pour cette association d’orateurs. «On ne peut pas maîtriser l’art oratoire au terme d’une année de formation. C’est pourquoi, il est important de passer à la seconde étape», a-t-il conclu.

 

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Njakatiana: « Ny ahy », hanome fofony ny rakikira vaovao

Hifanakaiky kokoa amin’ireo mpankafy. Hitondra ny hira vao sy hamerina ny taloha ihany koa i Njakatiana, anatina seho iray hiavaka. 

Tsy mandalo fotsiny amin’ny sofin’ny mpankafy ny hira vaovao. Andro vitsivitsy izay no nahenoan’izy ireo ny « Ny ahy », hiran’i Njakatiana vaovao. Narahina rakitsary mandeha amin’ny fahitalavitra ihany koa izany. Ho an’ireo nanaraka azy hatramin’izay dia mahalala fa tsy nivaona ary nanaraka ireo hira mihetsiketsika nahafantarana an’i Njakatiana hatramin’izay izy ity.Fofompofony amin’ireo hira vaovao, handrafitra ny rakikira manaraka io. Fantatra mantsy fa eo am-pamolavolana izany ity mpanakanto ity sy ny tariny amin’izao fotoana izao. Anisan’ireo hira hoentiny an-tsehatra mandritra ilay fihaonana manaraka, hotontosaina ny 21 septambra izao, manomboka amin’ny 9 ora alina, etsy amin’ny Cemess Soanierana izany.Seho haka endrika « cabaret », izany hoe hifanakaiky kokoa amin’ny mmpankafy azy i Njakatiana amin’io fotoana io. Hibahana anatin’ny fiarahana ireo hirany, saingy hitondra an-tsehatra ny hirana mpanakanto hafa ankafiziny ihany koa ity mpanakanto ity mandritra izany.Marihina fa io ny « cabaret » farany hataony, amin’ity taona ity, satria hiatrika indray ny fivoahana any ivelany i Njakatiana.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

IFM: nahaliana ny « Focus cinéma Japon »

Tontosa, ny asabotsy teo tetsy amin’ny Institut français de Madagascar (IFM) Analakely, ny andiany fahefatra amin’ny « Focus cinéma Japon ». Araka ny nambaran’ny mpikarakara, ny masoivoho japoney eto amintsika, nahitam-pahombiazana ny hetsika, nahavory olona maherin’ny 600.

Fotoana hampahafantarana ny vokatra horonantsary japoney ny « Focus cinéma Japon ». Tamin’ity andiany ity, miisa telo ny nasesy nalefa: ny “Mameshiba”, ny “Personne ne veille sur moi” ary ny “Pop in Q”. Nampiavaka ny tamin’ity ny fahasamihafan’ny sokajin’ireo horonantsary ireo: “dessin animé” na sarimiaina, tantaram-piainana, sns.

Ankoatra ny fandefasana “film”, nahafinaritra sy nahaliana ny mpanotrona ihany koa ireo karazana kolontsaina sy fomba amam-panao mampiavaka an-dry zareo Japoney. Anisan’izany ny “origami”, zavakanto vita amin’ny taratasy. Teo koa ny fanandramana na fanaovana “kimono”, sns. Antenaina ny hitohizan’ny hetsika toy itony.

Landy R.

News Mada0 partages

Groupe Alain Rabevason: hoenti-mitory ny ban-kira maroloko

Taona 2000, tafatsangana ny Groupe Alain Rabevason. Nisafidy ny talentany amin’ny asa fitoriana sy fiderana ny Tompo ny mpikambana ao anatiny. Tombony ho an’ity tarika ity rahateo ny fananana ireo mpikambana ireo milalao ny karazana gadon-kira misy eto ambany masoandro, toy ny milamina sy ny mihetsiketsika. « Ny ahafahana mampita ny hafatra raiketin’ireo tononkira ho an’ny sokajin’olona rehetra ny antony. Hanomezana ainga vao ny tontolon’ny hira evanjelika ihany koa”, hoy i Alain Rabevason.

Ampahany amin’ireo hira nahafantarana ny Groupe Alain Rabevason ny “Faly midera”, “Mahagaga”… Andalana amin’ny fiketrehana kapila mangirana laharana fahefatra ankehitriny ny tarika. Ity farany izay misokatra malalaka amin’ireo rehetra vonona hanabe voho ny asa fitoriana sy fiderana Ilay Ray Mpahary.

Nanangona : HaRy Razafindrakoto

Ino Vaovao0 partages

CENI : Efa tsara lamina ireo dingana arahina hoenti-miatrika ny fifidiananany fifidianana

Manamafy ny rehetra fa tsy misy afa-tsy ny fifidianana irery ihany no vahaolana ho an’i Madagasikara, ary vao nanamafy izany indray ny teo anivon’ny vondrona iraisam-pirenena tamin’ny alalan’ny fanambaràna navoakany afak’omaly maraina.Manoloana izany indrindra dia manao ny ezaka mba hahatomombana izany fikarakarana izany ihany koa ny eo anivon’ny Vaomieram-pirenena mahaleo tena misahana ny fifidianana na ny Ceni. 

Fantatra fa efa saika tsara lamina avokoa ankehitriny ireo dingana rehetra arahina hoenti-miatrika ny fifidianana. “Ny dingana hatrehintsika izany izao amin’ny fanomanana ny fifidianana dia ny voalohany ny fametrahana fivoriam-be vaovaon’ny Céni izay ahitana mpikambana 45 ary 36 solontena avy amin’ny kandidà tsirairay avy. Mandra-pivoakan’ny voka-pifidianana vonjimaika izany dia miasa io fivoriamben’ny Céni vaovao io. 

Ny faharoa dia andrasana ny fanendren’ny kandidà tsirairay ny mpitantam-bola sy ny mpitantana ny kaontiny izay voalazan’ny lalàna fa tsy maintsy hananan’ireo kandidà tsirairay avy mba hitantanana ny vola miditra sy ny vola mivoaka amin’ny fampielezan-kevitra”, hoy ny fanazavana noentin’ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry. Ankoatra izay dia nambaran’ity farany ihany koa fa tsy maintsy hojerena manokana ny fanomezana vahana ireo kandidà tsirairay avy ao amin’ny haino aman-jery mandritra ny fampielezan-kevitra.

“Ho an’ny haino aman-jerim-panjakana dia efa mihatra tamin’ny vanim-potoana nivoahan’ny lisitr’ireo kandidà ny tokony hanajany ny fehin-kevitry ny ara-drariny sy ny fifandanjana. Manomboka amin’ny 8 oktobra dia tsy maintsy mampihatra izay fehin-kevitry ny fitoviana ny haino aman-jerim-panjakana”, araka ny fanazavana noentiny hatrany. Nanamarika ny filoha lefitry ny Céni fa ny tsy fanarahan’ireo kandidà izay dingana sy lamina efa napetraka dia mety hitarika any amin’ny fanasaziana.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FIFIDIANANA FILOHAM-PIRENENA : Hanohana an’i Andry Rajoelina i Siteny Randrianasoloniaiko

Samy manana ny fandaharan’asany avokoa ireo mpilatsaka hofidiana miisa 36 saingy efa azo lazaina hatreto fa  maro ireo resy lahatra  amin’ny fandaharan’asa novolavolain’ny kandidà laharana faha 13 , izay tsy iza fa i Andry Rajoelina. 

Manoloana ny fitsidiham-paritra notanterahiny saika nanerana ny Nosy dia maro tokoa ireo resy lahatra sy vonona hifidy azy  noho ilay fahavitrihany hanarina ny firenena ao anatin’ny fotoana fohy. Betsaka ireo antoko na vondrona nampahafantatra ampahibemaso amin’izao fotoana fa hanohana ity kandida ity amin’ny fifidianana fiodinana voalohany ho avy tsy ho ela io.  

Anisany efa niandrasan’ny mpanara-baovao maro ny haharesy lahatra ny Solombavambahoaka  Siteny Randrianasoloniaiko voafidy tao Toliara. Namoaka fanambarana ny lehilahy fa manomboka izao dia hanohana ary hiaraka amin’ny Prezida Rajoelina sy fikambanana miara-dia aminy. Nohamafisiny fa tsy an-pisalasalana ary tsy an-tery ny fanohanana , noho ny fahatsapana fa manana vina goavana amin’ny alalan’ny Iem ny  antoko Mapar. 

Tsy ijerevana antoko politika hoy izy ny  fampandrosoana an’i Madagasikara fa izay olona manana vahaolana dia tsara ampiana tosika sy iarahana miasa akaiky. Tombontsoan’ny vahoaka iray manontolo no katsahina fa tsy ho an’olom-bitsy, izay efa mahazatra ireo mpanao politika sasany. Efa hita taratra ihany koa tato ho ato fa lasa nanohitra ny fanapahan-kevitra izay noraisin’ny fanjakana i Siteny Randrianasoloniaiko. 

Tsy azo lavina sy tokony hatao hampitolagaga izany satria efa mibaribary sy tsy azo afenina ny tsy fahaiza-mitantana manjaka amin’izao fotoana. Porofo mivaingana ny fanoherany ny fanomezana alalana ny fitrandrahana fasi-mainty  ataon’ny fanjakana io. Famonoana ny faritra  Atsimo ary niteraka korontana sy hatezerana ho an’ny vahoaka izany,  ka nisy mihitsy ny fidinana an-dalambe izay notarihiny tao an-toerana teo aloha teo. Araka izany dia tsy ho voarebireby intsony ity farany fa dia vonona hampandany ny kandidà laharana faha13.

 Mila fanavotana i Madagasikara

Efa iaraha-mahita ankehitriny fa tsy mendrika ho an’ny tanindrazana ny fitondran’ingahy Hery Rajaonarimampianina nandritra izay dimy taona izay. Maro ny lesoka  mila hovaina tanteraka ary miandrandra filoha hitondra vahaolana iraisan’ny besini-maro ny rehetra. Ohatra fotsiny ny hetahetan’ny tsirairay amin’ny fanafoanana ny kolikoly avo lenta, ny firongatry ny tsy fandriam- pahalemana, ary indrindra fa ny fifehezana ny fidangan’ny vidim-piainana. Mila fanavotana i Madagasikara ary fitantana mahomby sy mahakasika ny olom-pirenena hatreto no tadiavina amin’ireo kandida vonona hitondra. Leo ny famahanan-dalitra sy ny fampanantenam-poakaty toy ny tamin’ity fitondrana ity  tsinona ny rehetra  ka manantena fiovana mivaingana sy hita maso manomboka izao.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

FANDAMINANA MAHAJANGA : Noesorina ireo mpivarotra manodidina ny biraon’ny Polisy

Tato anatin’ny volana vitsivitsy dia nihamaro ireo mpivarotra manodidina io kaomisaria io ka lasa manemban- tsembana tanteraka ny fivezivezena teny. Araka ny nambaran’ireo mpivarotra dia mandoa haba amin’ny kaominina izy ireo izay mahatratra roa alina isam-bolana ka izany lehilahy atao hoe Domnique izany no mpandray ny vola sy manatitra ny ticket. 

“Manara-dalàna izahay hoy ireo mpivarotra ka tokony ho nomena fampahafantarana mialoha fa tsy tonga dia ongotana fotsiny”. Tsy manara-dalàna kosa izy ireo raha ny lalàna satria voasokajy ho faritra mena ny manodidina ny tobin’ny mpitandro filaminana, ary tsy azo ivarotana ihany koa ny manodidina ny biraom-panjakana. Manambara kosa ny tompon’andraikitra ao amin’ny kaominina fa azo esorina amin’ny fotoana ilàna ny toerana ireo mpivarotra ireo, na dia nahazo fahazoan-dalana tamin’ny kaominina aza.

Taratasy avy amin’ny tompon’andraikitry ny polisy kosa no nanesorana ireo mpivarotra. «  Misy kosa ny fifampiresahana sy fifanatonana amin’ny roa tonta, hoy ny tompon’andraikitra ao amin’ny kaominina, ary hamerina ny zaridaina napetraka teo ny mpanao zaridain’ny kaominina. Tery ny lalana, fotoam-pialan-tsasatra izao ary ho avy koa ny fihaonamben’ny tanora na JMJ ka ho maro ny vahiny ho avy eto Mahajanga, izany indrindra no antony nanesirana ireo mpivarotra  ».

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

BAKALOREA : Ho hentitra ary hitory momba ny mari- pahaizana hosoka ny eo anivon’ny Oniversite

Efa vonona hiatrika izany rahateo koa  ny eto an-drenivohitra. Nivoitra nandritra ny famoriana mpanao gazety teny amin’ny Oniversiten’ Ankatso, omaly maraina tokony ho tamin’ny 10 ora sy sasany fa “ho hentitra  ireo tompon’andraikitra rehetra eto Antananarivo mialoha na mandritra ny fanatanterahana ny fanadinana”. 

Efa am-bolana maro izao no fantatra fa misy ireo olona izay milaza sy mampahafantatra eny amin’ny tambajotran-tserasera  fa afaka manamboatra diplaoma hosoka ary mivarotra izany saingy efa mailo ny eo anivon’ny oniversite ary  efa nametraka fitoriana sy nandray fepetra hentitra momba izany. Tsy handefitra amin’ireo olona tratra araka izany ireto farany fa tonga dia mihatra avy hatrany ny lalàna. 

Mpiadina miisa 74811 moa no voasoratra anarana  sy handray anjara aminny fanadinana Bakalorea eto an-drenivohitra ary efa tomombana daholo ny rafitra rehetra sy fanomanana mahakasika izany amin’ity taona ity. Mahatratra 9 ireo kandida vahiny, 4 ireo manana olana ara-pahitana,11 ireo manana olana amin’ny fandrenesana. Fantatra nandritra ny fanazavana hatrany fa 75 taona ny mpiadina zokiny indrindra ary 11 taona kosa ny zandriny indrindra. Ivon-toeram-panadinana miisa 115 no hampiasaina mandritra izay fanadinana izay ka ny fotoana hanatanterahana azy sisa no andrasana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Miaina ao anatin’ny fahatapahan’ny herinaratra ny mponina

Araka ny fanambaràna nataon’ny tompon’andraikitra avy eo anivon’ity orinasa ity dia eo am-panatanterahana ny fanamboarana amin’ny ankapobeny ny mpiasa, ka izay voalaza fa mahatonga ny fahatapatapahan-jiro misy any Antsiranana.

Nanomboka ny faran’ny herinandro teo dia nitohy ny alatsinainy 10 septambra, hatramin’ny talata 11 septambra ny olana tamin’ny famatsiana jiro.Manomboka ny maraina hatramin’ny hariva ny fahatapahana ka ny hariva vao tafaverina ny herinaratra. Araka izany, dia mikatso tanteraka ny asa amin’ ireo toerana mitavandra na miandry lava ny herinaratry ny Jirama ho an’ny asa fitadiavana ho an’izay tsy manana groupe.

Araka ny fanampim-panazavana hatrany fa haharitra telo andro misesy ny asa fanamboarana nanomboka ny alatsinainy lasa teo.

Amin’ny fisian’ny fahatapahan’ny herinaratra ity dia tsikaritra ihany koa fa mitsitapitapy ny tambajotra ho an’ny fifandraisana an-telefaonina sy Internet. Matetika tsy mahazo na tsy azo antso na ireo olona mifampiantso na koa mitarazoka ny fampiasana ny aterneto.

Efa manomboka leo ny fomba fiasa misy izay voalaza fa fanatsarana izay mampanahirana ny mpanjifa ny vahoakan’Antsiranana.Vao tao anatin’ny telo andro no nanambarana fa misy fanamboarana, nefa efa am-bolana vitsivitsy no nisian’ny fahatapahana ifandimbiasana isaky ny fokontany aty an-toerana.

Hita araka izany fa efa mibaribary ny fisian’ny olana eo anivon’ny orinasa Jirama ity, ka lasa nahilika hoe fanatsarana amin’ny fisian’ny fanamboarana ny fahavoazana. Andrasana araka izany afaka telo andro izay fe-potoana nomena fa efa empaka amin’ny fisian’ny fahatapahan’ny herinaratra ny vahoakan’Antsiranana. Niala ihany ilay Filoha nampanantena fanafoanana delestazy fa tsy afa-bela i Antsiranana.

Mpanjono

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanan’ny terak’i BaraLeo ny fanaparam-pahefana ataon’ny Zandary

Nampiaka-peo ry zareo avy eo anivon’ny FIkambanan’ny TErak’i BAra (FITEBA) omaly tetsy amin’ny biraony etsy Ampefiloha fa leo ny fanamparam-pahefan’ireo zandary sasany any amin’ny faritra misy azy ireo.

 Anisan’ny nahatonga azy ireo hanao ny fanambarana ny tranga tao Tsiroanomandidy efa hatramin’ny taona 2017 izay nahafatesana mponina miisa 2 sy ny nitranga ny 6 aogositra teo nitifiran’ireo mpitandro ny filaminana ka nahafatesana mpianaka 3. Raha ny fitantaran’ny raiamandreny iray avy any an-toerana dia nendrikedrehan’ireo mpitandro ny filaminana ho dahalo ireto mponina ireto ary nosamborina kanefa tsy nohadihadiana ary tsy nakarina tribonaly. Nalaina ny ombiny miisa 47 niaraka tamin’ny vola 10 tapitrisa ariary sy izay entan’izy ireo tiatian’ireo zandary, hoy hatrany ny fitantarana. Efa tafaverina ny omby miisa 20 saingy mbola nisy 22 notazonina. Tsy hita koa izany ny omby 5. Rehefa tsy handray ny andraikiny, hoy ny FITEBA, ny mpitondra sy ny mpitsara ary izay manampahefana rehetra dia izahay mihitsy no hanamboatra ireo izay tokony hosaziana amin’ity raharaha ity. Hametraka fitoriana ao amin’ny fitsarana Tsiroanomandidy izahay ary hanaraka ny fanadihadiana rehetra fa tsy hipetra-potsiny intsony.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin-tsolikaNisondrotra indray

Hiakatra manomboka anio alarobia 12 septambra indray ny vidin’ny solika eny amin’ny mpaninjara ka lasa 3500 ariary ny litatry ny gazoala , 4150 ariary ny lasantsy ary 2580 ariary kosa ny solika fandrehitra.

 

Nisy fitomboana 50 ariary avy na ny gazoala na ny lasantsy na ny solika fandrehitra raha oharina tamin’ny vidiny teo aloha. Ity no fampiakarana vidin-solika fanineniny tamin’ity taona 2018 ity, ny 1 aogositra no nisy fiakarana farany. 12 andro taty aorian’ny fisondrotan’ny saran-dalan’ny taksibe teto Antananarivo izany dia io niakatra io indray ny vidin-tsolika. Ahiana ny hisondrotan’ny saran-dalana ihany koa ho an’ireo zotra nasionaly maro samihafa satria efa maromaro ihany izay fitarainan’ny mpitatitra izay. Ny mpanjifa moa dia  mizaka hatrany ny zavatra tahaka izao izay azo antoka fa tsy maintsy hisy fiantraikany amin’ny vidim-piainana sy ny vidin’entana ilaina amin’ny fiainana andavanandro.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Valala an-karona hatrany

Tsy mbola ao anatin’ny propagandy isika izao, saingy efa mandeha ny don-tany sy kapo-tandroka samihafa ho an’ny samy kandida.

 

Ao ny efa maneho mivantana sy ankolaka fa tena vonona ary tsy mitsoaka ady satria niomana hatry ny ela. Samy manana ny ianteherany ao anatin’ny tantara, toy ny sasany izay mety mahatoky ny rafi-panjakana, izay mihevi-tena ho mitondra ny baolina. Ao ihany koa ny mahatoky ny tenany fa efa nanao ny tsara sy nametraka ho an’ny vahoaka saingy nopotehina ka tonga hanarina. Ao ihany koa ny vao teo ary miezaka mafy ny mivoy fa aleo tohizana izay najorony fa ny hafa indray ve no hitavana an’ireny. Dia samy manana ny ambarany eo, saingy miavaka eo foana ny vary sy ny tsiparifary ! Misy ihany koa ny kandida efa nahafeno fepetra sy tena anisan’ireo mpifaninana, saingy miezaka mivoy fa tsy ilaina io fifidianana io, fa andao aloha hiara-kanangana tetezamita. Ny hevitra tokoa tera-bary angamba, ka dia samy mivoy izay voiziny eo. Mizara roa lehibe ny hevitra eto. Ao ny mankasitraka fa ao ihany koa ny tsy resy lahatra. Rahoviana ihany vao afaka hiray feo sy hiara-kanaraka ny rindran-damina ? Ny rafi-panjakana tokony ho arofanina aza moa indraindray mampiana-dratsy amin’ny fandikan-dalàna. Ny rafitra na ny vondrona heverina hitondra fanelanelanana, toa mbola mandrimandry manan-draharaha sy leo ny afitsoky ny mpanao politika samy mafy loha angamba. Dia hifanipaka lava toy ny valala an-karona lava eto hatrany ve isika ?

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanadinana bakaloreaHo hentitra ny fanaraha-maso

Hotanterahina manomboka ny alatsinainy 17 hatramin’ny alakamisy 20 septambra ho avy izao ny fanadinam-panjakana an-tsoratra Bakalorea eto Madagasikara.

 

 Nanambara ny filohan’ny Anjerimanontolo eto Antananarivo, Profesora Panja Ramanoelina fa ho mafy ny fanaraha-maso ireo mpiadina ary efa misy ny fiaraha-miasa amin’ireo minisitera maro isan-tsokajiny. Nilaza ihany koa ny tompon’andraikitra fa mbola misy famindram-po ho an’ireo mpianatra tsy nandalo ny adina ara-panatanjahantena (EPS) hatramin’ny rahampitso 13 septambra. Ny 21 septambra ho avy izao kosa ny adina am-bava ara-panatanjahantena ho an’ireo izay voakasika. Ho an’ny bakalorea teknika kosa dia hanomboka ny alatsinainy 24 septambra ho avy izao izany. Nitombo kely ny isan’ny mpiadina fanadinana bakalorea tamin’ity taona ity satria miisa 74 811 izy ireo raha toa ka 74 477 tamin’ny taona lasa. Ny 70 042 amin’ny mpiadina dia manala ny fanadinana amin’ny fampianarana ankapobeny (général) ary ny 4.769 dia mpiadina teknika. Hita ho mihena hatrany ihany kosa ireo mpiadina siantifika tahaka ny sokajy C izay miisa 3.428 monja ary ny sokajy D miisa 16.260. Raha momba ny toerana hanaovana ny fanadinana indray dia miisa 32 ny eto Antananarivo ary 83 ny any amin’ny manodidina. Amin’ny 18 hatramin’ny 20 oktobra izao kosa no hanatanterahana ny fetr’isa farany azo afahana (deliberation) ho an’ity fanadinana bakalorea ity. Marihina fa 75 taona ny zokiny indrindra ary 11 taona ny zandriny indrindra amin’ireo mpiadina.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Minisiteran’ny seraseraMisavorovoro

Tokony ho notanterahina omaly ny fifamindram-pahefana teo amin’ny talen’ny kabinetra teo aloha, eo anivon’ny minisiteran’ny serasera sy ny fifandraisana amin’ny andrimpanjakana etsy Nanisana, Dr Dieudonné Rakotoaridina sy ny vaovao

 

 

 Miary Rasolofoarijaona fa tsy raikitra. Tsy nety niroso tamin’izany itsy voalohany, izay notendren’ny minisitra Rahajason Harry Laurent fantatry ny maro amin’ny solon’anarana hoe : Rolly Mercia. Tsy nambara mazava ny antony. Ny minisitra am-perinasa Riana Andriamandavy VII kosa no nanendry an’i Miary Rasolofoarijaona, ity farany izay mpanao gazety eo anivon’ny Radio Nasionaly Malagasy (RNM), ary talem-paritry ny serasera faritra Analamanga. Sekretera jeneralin’ny Holafitry ny mpanao gazety eto Madagasikara ihany koa izy. Hatramin’ny nanendrena ny minisitra Riana Andriamandavy VII dia mila ho isan’andro no andrenesam-baovao manamaloka ity tontolon’ny serasera ity. Nisy andiana mpanao gazety nilanja sorabaventy manohitra azy nandritra ny famindram-pahefana nifanaovany sy ny minisitra Rahajason Harry Laurent nodimbiasany toerana. Nisy indray, in-telo miantoana izay, ny fikasan’ny minisitra hanolo ireo tale eo anivon’ny ofisin’ny radio sy televiziona malagasy (ORTM) sy tale eo anivon’ny minisitera, fa savorovoro no niafarany ary mety taratr’izany ity famindram-pahefana tsy tanteraka omaly ity. Tonga hatrany amin’ny fitakiana ny fialan’ny minisitra ity mihitsy aza ny resaka amin’izao.

 

Jean D.

Tia Tanindranaza0 partages

Fandotoana tanànaEfa lasa aretin’ny Malagasy

Tsy Antananarivo ihany fa saika manerana ny nosy ankehitriny dia maloto ny tanàna. Nikolay avokoa ireo mponina avy niala sasatra nohadihadiana.

 Araka ny nambaran’ny manampahaizana iray dia efa lasa aretin-tsaina ho an’ny Malagasy mihitsy io fahazarana mandoto io satria nozarina tsy hihevitra afa-tsy izay zava-miiba amin’ny maha izy azy. Efa hatrany amin’ny fanjanahantany io. Na nisy ezaka ny hanarina aza teo anelanelan’ny taona 1999 ka hatreo amin’ny taona 2008 dia tsy tafita satria tsy nety tamin’ireo fahavalom-pirenena ny fahatsapan-tenan’ny olom-pirenena Malagasy ho tomponandraikitra, hoy hatrany ny manampahaizana iray momba ny haiolona sy haitoetra. Tsy maintsy ny avy any an-tampony aloha no manome ohatra tsara voalohany ny vahoakany dia manaraka tsikelikely avy eo ny kaominina sy ny fokontany raha tiana ny hialana amin’io toetsaina ratsy io, hoy izy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

« Festival Rodorodo »Hifamotoana ao Manjakandriana ny Zanak’i Vakiniadiana

Hotanterahina ao amin’ny renivohitry ny distrikan’i Manjakandriana ny 28-30 septambra izao ny andiany voalohany amin’ny « Festival Rodorodo”,

 

 araka ny fampahafantarana nataon’ireo komity mipikarakara tarihin-dRakotozafy Haja Filoha mpandridra ny hetsika tetsy amin’ny Restaurant GV IN Andrefanampohijanahary omaly. Fotoana hanehoana ny maha izy azy ny  soatoavina ananan’i Vakiniadiana manontolo satria handray anjara mavitrika ao ireo kaominina 25 mandrafitra ny distrikan’i Manjakandriana, toa an’Ambohitrandriamanitra, Imerikankanjaka, Miadanandriana, Mantasoa, Ambatolaona, Ambatomanga, Andranovao, Sambaina, Manjakandriana,…  Amin’ny maha vavahadin’Imerina azy, dia amin’io no haseho ara-kolontsaina sy amin’ny alalan’ny lalao ara-panatanjahantena maro ny firaisankina sy ny fifankatiavana misy eo amin’ny Zanak’Ivakiniadiana sy mba hisian’ny fifankahalalana bebe kokoa eo amin’ny taranaka ankehitriny, hisian’ny fifanakalozana amin’ny lafiny maro. Hanairana ny hambom-pon’ny tsirairay hitondra ny anjara birikiny sy hamaritra ny paikady iraisana hanafainganana ny fampandrosoana ara-toekarena sy sosialy ary koltoraly, ka hampiverina indray ny lazan’iny faritra iny. Miantso sy manentana ny Zanak’i Vakiniadiana tsy ankanavaka na am-pielezana na ny ao an-toerana mba ho avy hiaraka “Hirodorodo” ny Komity mpikarakara. Marihina kosa fa tsy misy loko politika ny hetsika, saingy tsy manosi-bohon-tanana kosa na iza na iza mety ho mpanao politika, zanak’i Vakiniadiana ho avy amin’izay fiaraha-mirodorodo izay.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Claudine RazaimamonjyNafahana madiodio ?

Niteraka resabe nanomboka omaly hariva ilay famotsorana an-dRamatoa Razaimamonjy Claudine, voarohirohy noho ny resaka kolikoly ka taorian’ny fanadihadiana nataon’ny Bianco no nisamborana azy.

Niatrika fanadihadiana lalina teny amin’ny fitsarana manokana momba ny kolikoly izy ary avy eo nampidirina am-ponja  vonjimaika. Ny 03 aprily 2017 ity mpandraharaha sady mpanolotsaina manokan’ny filoha teo aloha Hery Rajaonarimampianina ity no nosamborina teny Mahamasina. Voalaza omaly fa nafahana madiodio i Claudine Razaimamonjy, izany hoe tsy migadra intsony satria tsy ampy ny porofo itazonana azy any am-ponja. Marihina fa tsy mbola niakatra fitsarana ny raharaha Claudine, ary mbola maro ny vavolombelona tokony hohenoina ary misy ny manampahefana ambony teo aloha. Anisan’ny naneho hevitra tamin’ny pejy facebook omaly avy hatrany Rtoa Fanirisoa Ernaivo, mpitsara, efa filohan’ny SMM ary kandida filoham-pirenena. Tsy mazava ity raharaha ity, hoy izy satria mbola misy dosie maromaro itazonana an’i Claudine Razaimamonjy sy ny namany. “Fa oviana moa ny fitsarana namoahana didy fa afaka madiodio izy ?”, hoy hatrany Rtoa Fanirisoa Ernaivo. Anisan’ny niteraka resabe teto amin’ny firenena ny raharaha Claudine AC ary azo antoka fa tsy maintsy mbola hiteraka resabe indray manomboka izao.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Mpandraharaha misehatra amin’ny angovoHanome vahaolana ny mpitondra

Nampahafantarina omaly fa hisy ny atrikasa goavana izay ho tanterahin-drizareo avy eo anivon’ny fivondronan’ny mpandraharaha misehatra eo amin’ny tontolon’ny angovo na GBPEM ny 14 sy 15 septambra izao etsy Andrefan’Ambohijanahary.

 

 Araka ny fanazavana dia hitondra vahaolana ho an’ny mpitondra indray ireo mpandraharaha ireto mikasika ny olana misy eo anivon’izany ankehitriny. Isan’izany olana izany, hoy izy ireo, dia mbola tsy misy afa-tsy ny 15%n’ny angovo eto ihany ankehitriny no hisitrahan’ny mponina. Mbola misy 85% tokony trandrahana noho izany, hoy izy ireo. Tokony ho ataon’ny fitondrana laharam-pahamehana mihitsy io resaka famatsiana arak’angovo io. Vahaolana isan’ny hitanay, hoy izy ireo, ny fanalefahana ny resaka hetra eo amin’izay resaka angovo izay. Efa tsara ilay fanalefahana izany eo amin’ny resaka angovo azo avy amin’ny masoandro fa ny resaka angovo rehetra mihitsy anefa no ilaina irosoana amin’izay, hoy izy ireo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mitaintain-dava

Aiza eto Gasikara re no mba tsy mitaintaina ?Toerana manao ahoana no tsy atahorana ny aina ?Na ao an-trano maka aina na eny an-dalana mandehaToa tsy misy ieren-doza izay toerana haleha.

 

 

 

Na mba hiala voly kely, mba hijery baolina kitra 

Toa matahotra ny ho faty manahy mafy sao haratra

Na ny fananana tsara ambina aza toa kila forehitra

Mampatahotra tokoa tena mahavery hevitra.

 

Indrisy fa ataon'ireo sasany resabe

Ny Malagasy sy ny toetrany mpandoto arabe

Rahoviana vao hivoatra sy hiova ilay toe-tsaina ?

Mba ho Gasikara soa mampite-hiaina.

 

Na i zandry io na Dadabe na i Jao

Na Pasitera na i Dada na olom-baovao

Rehefa tsy isika rehetra no vonona hiara-kiova

Dia ho zava-poana ihany, tsy tafarina toy ilay Rova.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Omega Jean JulienAoka izay ny famitahana !

Manao ranolava ny fanehoan-kevitra manoloana ny fahantrana iainan’ny vahoaka Malagasy sy ny fahavoazana ara-toerana diavin’i Madagasikara.

 Tonga ny fotoana ankehitriny izay tsy maintsy ijoroana, hoy i Omega Jean Julien. Tsy maintsy hamoahana sy hanambarana ny zavatra misy ary ny tena marina iainan’ity firenena malagasy ity. Tao anatin’ny taona maro mifandimby izay, mandrak’ity ny androany mbola mihatra ary mihamafy hatrany ny fahoriana iainan’ny vahoaka. Betsaka, hoy izy, ny olona manome fampanantenana, manana faniriana te hamonjy an’i Madagasikara amin’ny alalan’ny fomba sy fahaizany araka ny maha olombelona azy nefa azo porofoina ankehitriny fa zava-poana izany rehetra izany, ka « izay no ijoroako ». I Madagasikara dia firenena miavaka, ka tsy mitovy velively amin’ny fomba fitantanana ny firenen-dehibe any ivelan’i Madagasikara Mila tonga saina isika amin’ny hitondrana ny firenena, noho izany n’iza n’iza tsy afaka ny hanafaka, ny hamonjy an’izao fahoriana mahazo an’i Madagasikara izao afa-tsy Andriamanitra ihany. Misy anefa ireo olona mbola mikiribiby, mizotra amin’ny lalana tsy izy, mitondra an’i Madagasikara amin’ny fahoriana sy fanandevozana hatrany. Aoka izay ny famitahana, ny fanandevozana izay atao amin’ny firenena malagasy fa tonga ankehitriny aho hiady amin’ity fahavalon’i Madagasikara ity, hiaro ny tombontsoan’ny firenena Malagasy. Na izany aza, nanipika mazava i Omega Jean Julien fa tsy mpaminany fa miaramila vonton’ny tenin’Andriamanitra hiady ho an’ny tanindrazana.

 Jean D.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida ho filoham-pirenenaBe no tia kely

Efa tsy miafina intsony fa maro amin’ireo milaza azy ho mpanao politika eto Madagasikara no milalao ny fiainam-pirenena. Mampiharihary izany voalohany ny isan’ireo kandida ho filoham-pirenena.

 Rehefa dinihina ny vinan’asa dia toa saika mitovitovy daholo. Ny mampalahelo, tsy mba nisy nanam-piniavana hifamondrona sy hanohana kandida tokana rehefa nahita fa mihoatra ny 10 ireo nikasa hametraka dosie tamin’ny fotoan’androny. Tato ho ato ve ianao vao niseho vahoaka dia hihevitra fa hahazo vato mihoatra ny 50% na dia hisy fahagagana aza ? Efa fantatra izao fa tsy hahazo 1% akory kanefa dia mbola misisika ihany. Variana amin’ny adivarotra politika sy mihevitra fa ny fahazoana toerana anaty fitondrana hatrany no miantoka izay ho avy politika izay foana no hita ho mbola toe-tsain’ny mpanao politika Malagasy amin’izao fotoana. Be ireo tia kely ka tsy mahagaga raha mbola toy izao i Madagasikara.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Filankevi-panjakanaNametraka fitoriana ihany koa ny K10

Nahatsiaro tena ho nailika tao anatin’ny fifidianana ireo olona miisa folo tarihin’i Alain Mahavimbina nanatitra antontan-taratasy firotsahan-kofidiana ho filoham-pirenena teny amin`ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) saingy tsy nankatoavina.

 

Taorian`ny fandavana ny fitoriana napetrak’ity vondrona K10 ity teo anivon`ny HCC ny alarobia 5 septambra lasa teo dia izao nitondra ny raharaha eo anivon`ny filankevi-panjakana izao indray ka nametraka ny fitoriana omaly maraina.  Manao ny “recours en abusif” manoloana ny zavatra nataon’ny HCC ny K10 satria io lalàna io no nanaovan’ny HCC fanararaotam-pahefana, hoy i Alain Mahavimbina. Ny fanjakana nametraka fandaminana manambara fa ny daty fandrotsahana dosie dia ny 1-21 aogositra. Ny daty ho an’ny fanadihadiana ny dosie, dia ny 22-26 ary ny daty ho an’ny fampahafantarana ny kandida voatazona dia ny 27 aogositra. Hanamarihana fa mahafeno fepetra dia nalefa eny amin`ny filankevi-panjakana ny raharaha ka io rafitra io no manoro hevitra an`ny HCC izay manambara na manitsaka na tsia ny lalàmpanorenana. Ny tanjona eto, horaisina ny antontan-taratasy firotsahan-kofidiany hahafahany misedra safidim-bahoaka ankalalahana. Tsy angatahina ny zo fa azo ary zavatra ao anatin’ny lalàna ny anay ary tsy anjara asan`ny HCC no mametra ny zon`ny olom-pirenena, hoy hatrany ny filohan’ny antoko GARA.

Marigny A

  

Tia Tanindranaza0 partages

AntenimierandoholonaAndriambololona Mananjara no filoha vonjimaika

Notendren'i Rivo Rakotovao ho filohan'ny Antenimierandoholona hisolo toerana azy vonjimaika i Andriambololona Mananjara, loholona avy eto Analamanga ihany. Ny fanapahan-kevitra laharana faha-30-HCC / D3 amin'ny 7 septambra 2018 dia manendry ny filohan'ny Antenimierandoholona ho filoha mpisolo toerana hitantana ny firenena, araka ny andininy faha-2.

 Ny lalàna mifehy ny fitsipika anatiny indray dia milaza fa tokony ho mpikambana ao amin'ny birao maharitra ny filoha lefitra, ka izay no nanendrena ity filoha lefitra ity ho filoha vonjimaika. Tao anatin'ny lahatenin`ny filoham-panjakana Rivo Rakotovao nandritra ny fivoriana tao amin'ny Antenimierandoholona, dia niantso ny fanajana ny lalàna sy ny demokrasia ary ny tombontsoan'ny firenena izy.  Ny filoha vonjimaika kosa dia nilaza fa tany tan-dalàna i Madagasikara ary efa nasehon`ny filoham-pirenena Hery Rajaonarimampianina io izay nametra-pialana noho izy kandidà.  Notsindriany fa tsy hisy zavatra hifanohitra amin`ny lalàna satria amin`ny maha fifidianana dia misy ireo mpikarakara ka mandray andraikitra ny Antenimierandoholona amin`ny maha andrim-panjakana azy. Ny fifidianana rahateo dia andraiikitry ny olom-pirenena rehetra. Raha ny fantatra, hisy famindram-pahefana hotanterahina eo amin`ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina, sy ny filoham-panjakana, Rivo Rakotovao, anio eny amin`ny lapam-panjakana Iavoloha.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko HVM« Vonona hanaiky valim-pifidianana ! »

Taorian’ny fametraham-pialan’ny filoham-pirenena teo aloha, Hery Rajaonarimampianina, hoy ny filohan’ny antoko HVM ao Antsiranana, ny loholona Amido, dia vonona izahay ary miomana tanteraka amin’ny fiatrehana fifidianana.

 

 Miomana amin’ny fanofanana mpikambana amin’ny distrika. Mety tsy vokatry ny fon’ny mpitsikera ny filoha, Hery Rajaonarimampianina, ny fametraham-pialany saingy vokatry ny fon’ity kandida ity kosa, hoy izy. Izahay dia vonona ny hanaiky izay valim-pifidianana eo satria mahafeno fepetra. Manana ny olona afaka hanara-maso ny valim-pifidianana isaky ny distrika izahay, hoy hatrany ny loholona Amido. Manana olona ao amin’ny CENI koa izahay. Tsy marina ny filazana fa vokatry ny tolona tetsy amin’ny 13 mey no antony nametrahan’ny filoham-pirenena teo aloha fialana fa raha tsy izany dia tsy tamin’ny 7 septambra teo izy no nametra-pialana fa talohan’izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Thierry Rakotonarivo“Tsy maintsy manana mpitambola ny kandidà”

Mba ahafahana manara-maso akaiky sy mamaritra ny vola ampiasaina mandritra ny fifidianana dia tsy maintsy manendry ny mpitambolany ny kandidà tsirairay avy, araka ny voalazan`ny lalàna.

 

Mbola mitarazoka amin`izao fotoana ny fanendrena azy io, hoy ny filoha lefitry ny CENI Madagascar, Thierry Rakotonarivo. Miafara amin`ny fanasaziana ny tsy fandefasana ny anaran`ireo mpitambolan`ny kandidà eo anivon`ny CENI. Hatreto, 10 ireo kandidà efa nanendry kanefa mialoha ny fampielezan-kevitra no tsy maintsy andefasana azy. Mahakasilka ireo olona hitantana ny biraom-pifidianana manerana ny Nosy indray, nanazava ny tenany fa hisy fampiofanana hanomboka ny 18 septambra ho avy izao ka hitety ny kaominina 95 ny olon`ny CENI hampiofana azy ireo. Efa miroso hatrany ny CENI amin`ny fiatrehana fifidianana satria efa manomboka mandray ireo fitaovana ilaina amin`ny fifidianana ka ho vory amin`ny 16 oktobra ary hatonta amin`ireo biraom-pifidianana ny 19 oktobra ho avy izao. Ho hentitra ny CENI mahakasika ny ny fampitovian-danjan`ireo kandidà eny amin`ireo haino aman-jery na miankina na tsy miankina.  Ho an`ny haino aman-jerim-panjakana dia efa nihatra nandritra ny vanim-potoana nivoahan`ny lisitry ny kandidà ny tokony hanajany ny fehin-kevitra ara-drariny sy ny fifandanjana. Manomboka ny 8 oktobra ho avy izao kosa no hampihatra ny fehin-kevitra ireo haino aman-jery tsy miankina. Hanara-maso akaiky ny fe-potoam-pitenenana sy fe-potoam-pisehoan`ny kandidà iray ny CENI. Raha misy kandidà mitory, raha misy ny tsy fanarahan-dalàna hita na olona mety hametraka fitarainana dia hanao fanadihadiana ny CENI, araka ny voalazan`ny andininy 240 amin`ny lalàna mifehy azy ka hanao fampitandremana izy. Raha mbola mitohy ny tsy fanarahan-dalàna dia hampiakatra ny raharaha eny anivon`ny Fitsarana ka ady amin`ny fitsarana no miadidy ny sazy ho an`ilay haino aman-jery voakasika, hoy hatrany ny fanazavana

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitorian-dry TaberaTsy mahefa hitsara ny fitsarana an-tampony

Nitondra ny valin’ny fitoriana nataon’i Tabera Randriamanantsoa ny eo anivon’ny filankevi-panjakana, tetsy amin’ny fitsarana an-tampony Anosy omaly.

 

Nambaran’io rantsam-pitsarana io fa tsy mahefa hitsara ny fitorian’i Tabera Randriamanantsoa sy Ralaiseheno Guy Maxime izy ireo. Nanomboka tamin’ny 9 ora maraina hatramin’ny iray ora tolakandro ny nandinihan’ireo mpitsara izany. Anisan’ny anton’ny fitorian’ireto mpanao politika sady kandidà ireto ny tokony hanafoanana ny didy fanaikana ny mpifidy handatsa-bato, ny 7 novambra izao. Nanambara moa ireo mpitsara avo fa tsy manam-pahefana hitsara ity fitoriana ity ny eo anivon’ny filankevi-panjakana, nametrahan’ny kandida Randriamanantsoa sy ny namany fitoriana. “Fanapahan-kevitra noraisin’ny governemanta ny fiantsoana ny mpifidy handatsa-bato. Tsy azo toriana ny didy avoakan’izy ireo”, hoy ihany ny HCC. Inona izany no antony nandrirarirana ireo mpitory nandritry ny iray volana ? Hita ho nifanilika baolina fotsiny anefa ny HCC sy ny filankevi-panjakana tao anatin’izay fotoana izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanarenana ny FirenenaDadavalo no mahafeno ny fepetra

Maro ny fihetsiketsehana tetsy sy teroa tato anatin’ny roa volana izay, tafiditra ao anatin’ilay pre-campagne izay ny fanononana ny teny hoe :

 

 « Fidio » ihany no tsy azo atao. Samy manezaka mafy ireo sokajiana fa kandida lehibe amin’ny fifidianana filoham-pirenena ary fantatra fa tena misy efa mampiasa vola be tokoa amin’ny fitetezam-paritra, fandefasana vaovao sy doka an-gazety sy amin’ny haino aman-jery ary ny fanontana karazana afisy sy fitaovana maro samihafa hanaovana serasera. Mahoraka fa misy ihany koa ny mizara vola tsotra izao mba hanehoana an-tsary avy eo fa nahazaka vahoaka. Miavaka fa tsy tahaka ireny koa ny kandida laharana faha-25 dia i Marc Ravalomanana. Nolazaina mihitsy aza fa tsy taitra sy matoritory izy. Tsotra ny valin-teniny, tsy vao tamin’ity 2018 ity akory no nifandray sy nifanerasera mivantana tamin’ny Malagasy i Dadavalo fa efa hatry ny ela, efa tany amin’ny taona 2001 ary efa talohan’izay aza izy no nitety faritra maro teto Madagasikara mba nijereny ny zava-misy marina, ireo mampahory ny Malagasy, ny hetahetan’ireo mponina amin’ny faritra maro, ny ahiahin’izy ireo… Izay no antony nananganany ny vondron’orinasa Tiko hamokatra sakafo tsara kalitao, vita Malagasy ary takatry ny Malagasy, hamoronana asa ihany koa. Nanao izay vitany ho fanatsarana an’Antananarivo Renivohitra izy ary avy eo voafidim-bahoaka ho filoham-pirenena ka nanana ny Vina Madagasikara Voajanahary narahan’ny fandaharanasa Madagasikara Am-perinasa (MAP). Anisan’ny hevi-dehibe tao ny fanamboaran-dalana, fanomezana fanabeazana sy fampianarana mifanaraka amin’ny zava-misy ary maimaimpoana ho an’ny zaza Malagasy, fampandrosoana ny tontolo ambanivohitra. Efa ho 15 taona aty aoriana fa mifandrombaka manao kisarisarina fandaharanasa mitovy amin’io ireo mpanao politika…Tsy taitra, tsy maika kanefa tsy tara i Marc Ravalomanana fa mahatoky ny fandaharanasany ireo mpiara-miasa aminy sy ny vahoaka Malagasy izay vavolombelon’ny fandrosoana efa nisy teto tao anatin’ny enina taona (2002 – 2008). Nanome toky i Dada fa tsy maintsy mbola hanohy ny fanarenana ny firenena sy ny fanatsarana ny fiainan’ny Malagasy dia izao izy kandida amin’ny fifidianana filoham-pirenena izao indray. Efa fantatry ny vahoaka mpifidy ny tokony hataony, ekena fa misy ny fanova-maso sy ny fanomezan-toky etsy sy eroa saingy na sahirana aza dia tsara ho efa tena tonga saina ny ankamaroan’ny Malagasy. Leon’ny savorovoro sy ny fandrombaham-pahefana ary mba te hivoatra sy handroso tahaka ny firenena maro nitovy laharana tamin’i Madagasikara 20 taona lasa izay, ankehitriny anefa efa tena lasa lavitra. Porofon’ny fahamatorana ara-pitantanana sy ara-politikan’ny kandida laharana faha-25 Marc Ravalomanana ihany koa ny mbola fijoroan’ny Tiako I Madagasikara (TIM), tsy resin’ny krizy sy ny taona fa manana ny rantsa-mangaikany hatrany amin’ny fokontany manerana ny Nosy. Re amin’ny resaky ny olona etsy sy eroa ny hoe : « Dada ihany no mahavita azy ary afaka mitondra ny fanovana mankany amin’ny tsara kokoa raha amin’izao zava-misy eto Madagasikara izao… ». Ny vahoaka any amin’iny faritr’i Menabe iny indray moa nanomboka omaly no nihaona sy nifampitafa tamin’i Marc Ravalomanana, ary tsikaritra hatrany fa mahatoky azy ny olona, ka liana te handre azy isak'izay toerana rehetra lalovany, toa an’i Mandoto, Anjomaramartina, Morafeno, Dabolava, Maherikely, Miandrivazo...Nambarany tao Morondava omaly hariva nanoloana ireo vahoaka marobe fa  hotohizana hatrany ny ezaka fanabeazana ny zanaky ny Malagasy hahatonga azy ho olombanona sy tafita amin'ny fianarana. Efa tapa-kevitra ny hiasa hiaraka sy handray andraikitra hanampiana ireo mpiarabelona hivoatra amin'ny fiainana isika, hoy ny i Dada koa dia miara-manamafy ny fahavononana sy ny fifampatokisana hanatanterahana izany.

RTT sy Toky R

Midi Madagasikara0 partages

BEPC 2018 : Les meilleures notes en histoire-géo et en malagasy, les moins élevées en maths et en physi...

Pour la circonscription d’Antananarivo, les meilleures notes au BEPC ont été observées en histoire-géographie et en malagasy, tandis que les moins élevées, en mathématiques et en physique-chimie. 

 La phase des corrections des copies à l’issue des examens du BEPC est maintenant achevée pour la circonscription de la ville d’Antananarivo. Les équipes en charge du traitement des données en sont actuellement à la phase de la transcription des notes. Une étape importante nécessitant une extrême vigilance afin de garantir des résultats avec zéro erreur. Dès la première journée des corrections, les correcteurs ont noté une baisse du niveau dans certaines matières scientifiques. Les pires notes ont été observées en mathématiques et en physique-chimie. De même, le nombre assez important de candidats ayant obtenu une note en dessous de la moyenne, témoigne des difficultés des élèves en maths et en physique. En revanche, d’autres candidats, bien que beaucoup moins nombreux, ont obtenu des notes très élevées dans ces matières.

Quant aux meilleures notes, elles ont été observées en histoire-géographie et en malagasy. Un constat des correcteurs qui pourrait servir de point de départ pour les enseignants et responsables d’établissements scolaires, afin de pouvoir redresser la barre dans leurs établissements respectifs en vue de préparer au mieux les futurs candidats, à ces mêmes examens qui marquent la fin du premier cycle de l’enseignement secondaire ou le collège.

Pour la session 2018, les candidats sont encore dans l’attente des résultats.

EPS. Les travaux de transcription des notes, actuellement en cours, se poursuivront jusqu’à la fin de la semaine dans la mesure où il reste encore à intégrer les bonifications obtenues à l’issue des épreuves d’éducation physique et sportive (EPS) pour la circonscription scolaire de la ville d’Antananarivo, où les candidats passent ces épreuves dans le courant de cette semaine. D’après les explications fournies par les responsables de la transcription des notes, les bonifications obtenues en EPS devraient être intégrées dans les autres données déjà transcrites, au fur et à mesure de l’achèvement des épreuves. Les notes des candidats passant les épreuves durant la journée, devront être intégrées le lendemain, mais aux dernières nouvelles, les responsables ont choisi d’effectuer ce travail tous les deux jours. Ainsi, pour les candidats qui passeront les épreuves d’EPS le jeudi 13 septembre, dernier jour initialement prévu pour la tenue de ces épreuves, leurs bonifications seront intégrées le vendredi 14 septembre. Toutefois, dans le cas où des candidats devront encore passer ces épreuves ce jour du vendredi, la transcription se fera le lendemain.

Résultats. La publication des résultats du BEPC 2018 dans la CISCO de la ville d’Antananarivo connaîtra ainsi un léger retard d’environ deux jours par rapport aux prévisions initiales. Il n’y aura pas de publication partielle des résultats, a-t-il été précisé, en dépit de cette perturbation dans le calendrier des épreuves d’EPS. Quant au niveau national, 22 CISCO  (sur 114) ont, au jour d’hier, publié les résultats du BEPC, dont celle de Morondava où le taux de réussite est de 86,93%. Dans l’ensemble, la tendance est à la hausse du taux de réussite, par rapport à l’année dernière, hormis la CISCO de Befotaka où ce taux de réussite a baissé. L’insécurité a été identifiée comme étant à l’origine de la situation.

Hanitra R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimangakely : Roa lahy nitaingina scooter, maty voahitsaka

Manodidina ny tamin’ny sivy ora alina, tao anatin’ny haizina ny alatsinainy teo, no niseho ny lozam-pifamoivoizana. Lehilahy roa izay nandeha  scooter  no maty tao ambanin’ny kamiao izay nifaoka azy ireo. Potika tanteraka ny tenan’ireo tanora ary maty tsy tra-drano izy ireo noho ny fahavoazany. Samy nizotra ho any any atsinanana ny dian’ny kamiao sy ny moto, fa tsy nifanohitra akory ny làlana. Mbola tsy voafaritra mazava izay tena antony nahatonga ny roa tonta ho nifandona, saingy ny efa fantatra avy amin’ny filazan’ny olona, dia voafaoka ilay moto nitondra azy roa lahy. Vokatr’izany dia nianjera ireo farany ary nifatratra tao ambanin’ny kamiao; izay tsy tafajanona raha tsy lavidavitra kely. Namono olona indray izany ny fampiasana moto. Zary mateti-pitranga ny lozam-pifamoivoizana aterak’izany ankehitriny ary raha ny fanamariahana eo anivon’ny hopitaly izay matetika hivantanan’ireo maratra, dia voamarina fa ny moto no tena miteraka lozam-pifamoivozana betsaka eto amintsika, indrindra eto an-dRenivohitra. Vao iray volana lasa koa izay no nisy tranga nitovy tanteraka tamin’ity tetsy Ambohimangakely ity, saingy teny amin’ny By-pass izany no niseho. Teo am-pisongonana kamiao iray izay feno entana no voakasoka tampoka ny moto ary dia nifatratra tao ambanin’ilay fiara lehibe. Maty tsy tra-drano ny iray tamin’ireo mpandeha ary notetezin’ny kodiarana no nitarika izany. Tsy nisy aroloha rahateo ilay olona, hany ka nampitombo ny fahavoazany izay nitarika ny fahafatesany teo an-toerana ihany izany. Etsy an-danin’izay, isan’ny tsikaritra koa fa mampitombo ny lozam-pifamoivoizana eo amin’ny moto sy ny fiara, dia ny tsy fitovizan’ny fijery eo amin’ny samy mampily izany. Na ny adihevitra aza dia mirona hatrany any amin’ny hoe matoa moto no andehanana, dia tokony ho afaka misisika izay ary tokony hanaiky izany ny mpitondra fiara. Ny mpamily fiarakodia indray dia misy ireo izay leo izany ary mizara ny heviny toa ny hoe tsy misy afa-tsy iray ihany ny tokony harahina, dia ny lalanan’ny fifamoivoizana izany. Indraindray aza  dia tonga hatramin’ny fifampihantsiana mihitsy ny adihevitra eny anivon’ny tambajotra sosialy, satria tsy mety mifanaraka ny hevitry ny roa tonta. Raha ny marina anefa, dia tsy misy afa-tsy zavatra roa ihany no tokony hampihena ny loza ateraky ny moto sy ny fiara, dia ny fifanajana sy fifandeferana izany.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Fety de baskety ! Audacious et AT2B se partagent les primes

L’équipe de Manakana sacrée championne de la Coupe de l’AT2B, inter-quartiers.

Tout est bien qui finit bien. Le terrain d’Andraisoro était tout feu tout flamme lors des finales du tournoi « Fety de baskety », samedi et dimanche à Andraisoro. C’était dans une ambiance électrique et survoltée que les équipes d’Andraisoro Tia Basket-ball (AT2B) et d’Audacious ont été sacrées respectivement chez les séniors dames et hommes. En finale, la formation hôte de l’AT2B s’est imposée face à celle de Fantastik sur le score de 54 à 34. Une victoire qui a permis à l’équipe organisatrice d’empocher la somme de 600.000 Ariary. De son côté, la finale de la catégorie sénior hommes opposant AT2B à Audacious a tenu en haleine le public d’Andraisoro jusqu’à minuit. A la fin du temps réglementaire, le tableau affichait un score de 67-67 partout. Il a fallu passer aux prolongations pour départager les deux équipes où elles étaient de nouveau à égalité de 76-76 partout. C’est à l’issue de la seconde prolongation que la bande à Constant Fabrice a remporté la victoire finale par 92 à 87. Dans les autres matchs, Dream-Team SC a battu MB2All en U18. Le pari a été tenu pour AT2B qui a su allier basket-ball et fête pendant quatre mois. Comme annoncé la construction d’un gradin ainsi qu’une clôture au pourtour du terrain marqueront ces 10es anniversaires de l’AT2B.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Syndicat FTAR : Une assemblée générale bientôt

Deux années bien remplies pour la FTAR (Fikambanan’ny Taxi eto Antananarivo Renivohitra), une des branches syndicales des taxis desservant la capitale malgache. Organisée dans le but d’améliorer le transport urbain à Antananarivo, l’assemblée générale devrait dans ce cas réunir les quelques 7 800 membres dudit syndicat. Comme l’a fait savoir Clémence Raharinirina : « L’assemblée générale est organisée pour trouver des solutions adéquates et pérennes aux problématiques du transport urbain ». Les problématiques en question correspondent, selon toujours les dires de Clémence Raharinirina, « à celles observées par les chauffeurs de taxis durant les deux années d’existence du syndicat ». Il convient de noter que l’une des luttes auxquelles le syndicat FTAR s’est attelé l’année dernière était l’affaire Omavet.

Recueillis par José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Championnats nationaux du sport scolaire : 2 000 participants et 425 millions d’ariary de budget

La conférence du MEN et du MJS sur les Championnats nationaux du sport scolaire hier à Anosy.

L’édition 2018 des Championnats nationaux du sport scolaire se tiendra du 28 septembre au 8 octobre prochain. Un budget de 425 millions d’ariary sera alloué pour son organisation et 2 000 élèves y participeront.

Une conférence de presse a été organisée hier, dans les locaux du Ministère de l’Education Nationale (MEN) à Anosy, pour présenter ces championnats qui se dérouleront d’ici seize jours. Notons que ces manifestations sportives et scolaires sont organisées conjointement par le MEN et le Ministère de la Jeunesse et des Sports (MJS). Ainsi, il a été annoncé que les compétitions sont ouvertes aux élèves de 12 à 17 ans, répartis dans 130 établissements scolaires, à travers les 22 régions de Madagascar. 6 disciplines seront proposées, à savoir : l’athlétisme, le football, le basketball, le handball, le volleyball et le cross country.

Genre. Notons par ailleurs que la dimension « genre » sera présente durant ces championnats. En effet, selon les dires des organisateurs : « Les candidatures féminines seront particulièrement encouragées durant ces championnats nationaux de sport scolaire. » Cela contribue en effet à casser certains stéréotypes – encore bien ancrés dans la représentation collective – qui mettent en exergue la fragilité de la Femme, autant physique que mentale, ou encore émotionnelle. Comme le dit si bien l’adage malgache : « Fanaka malemy ny vehivavy », traduit littéralement par la «  La femme est un meuble fragile ».

Culture et relève. La dimension culturelle sera également très présente durant ces championnats, car les organisateurs ont eu à cœur d’impliquer chaque participant à la valorisation de la culture de leur région d’origine. Ceci pour stimuler le sentiment de fierté nationale, valoriser l’aspect fédérateur du sport et la diversité culturelle pleinement assumée. Par ailleurs, une journée entière sera consacrée aux divertissements et aux loisirs durant ces championnats scolaires. Par ailleurs, l’un des plus grands objectifs du championnat consiste en la recherche de la relève du sport malgache, pour redorer le blason au niveau local, national et international. Dans ce souci de perfection toujours, une visite somatique sera de rigueur pour chacun des 2 000 participants, pour éviter toute fraude sur l’âge, mais aussi et surtout pour constituer un dossier pour que chacun d’eux puisse se projeter dans des perspectives d’avenir.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Vohémar : Vehivavy voalaza fa mpaka an-keriny, saika niharan’ny fitsaram-bahoaka

Soa ihany fa tonga aloha ireo zandary, raha tsy izany dia aina iray indray no nafoy vokatry ny fitsaram-bahoaka tany amin’iny distrika Vohemar iny ny alahady lasa teo. Raha ny fampitam-baovao azo tokoa mantsy dia vehivavy iray izay voalaza fa mpaka an-keriny no nosamborin’ny fokonolona tao amin’ny kaomina Antsirabe Avaratra. Niely vetivety teo an-tanana mantsy ny resaka fa sady mpaka an-keriny ity vehivavy no mpangala-jaza. Tamin’io fotoana io dia nandeha niondrana tao anaty taxi-brousse io vehivavy io ary nalaza tamin’izay fa hoe handeha hitsoaka. Sendra ny sampona anefa fa maty teo amina tanana iray tao anatin’io kaominina io hatrany ilay fiara nitondra azy. Niomankomana ny hisambotra azy araka izany ireo fokonolona ary efa raikitra mihitsy aza fa ho dorana amban’ity fiara nitondra azy nitsoaka ity. Nisy nampandre haingana anefa teo ny zandary avy ao Ampanefena ka tonga haingana teny an-toerana. Nanala ilay vehivavy teo ambanin’ireto fokonolona tezitra tanteraka. Voambina sy avotra ihany koa ilay fiara saika nodoran’ireo fokonolona. Nentina avy hatrany moa ilay vehivavy ary nezahina nalamina ny sain’ireo mponina. Niverina tamin’ny laoniny ny filaminana fotoana fohy taorian’io.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

NJakatiana : Cabaret unique au Cemes Soanierana

Njakatiana compte sortir un album prochainement

Du tout beau tout chaud ! « Ny ahy », tel est le nouveau morceau tout frais de Njakatiana, un petit judas qui laisse entrevoir son prochain opus. En pleine gestation, presque aucune information n’a fuité, toutefois, le crooner compte retrouver son public en cabaret avant de s’envoler sous d’autres cieux. Le rendez-vous est fixé le 21 septembre avec les inconditionnels au Cercle Mess Soanierana.

Son répertoire se fera avec les incontournables de sa longue liste de chansons, mais aussi un avant-goût de ses prochains morceaux. Comme il aime mettre les petits plats dans les grands, le chanteur  sera accompagné de son équipe au grand complet, histoire de donner au public tananarivien le meilleur de sa part. De ce fait, les interprétations ne se sont certainement pas à exclure, néanmoins, nul besoin d’en dévoiler plus afin de créer la surprise le jour-J.

 

A savoir que ceci sera son dernier appointement dans la Grande île. Effectivement, Njakatiana reprendra le chemin du Pays de L’oncle Sam pour y effectuer sa traditionnelle tournée américaine avant de mettre le cap sur la France.  On risque de ne pas le revoir un bon moment.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Bacc 2018 : 74 811 candidats pour Antananarivo

L’université d’Ankatso accueille chaque année des milliers de nouveaux candidats venus des différentes régions du pays.

Le nombre de candidats aux prochaines sessions du baccalauréat a connu une légère hausse pour la région Analamanga.

« Les préparatifs vont bon train en ce qui concerne les prochaines sessions des examens du baccalauréat. Tous les responsables qui devraient assurer le bon déroulement desdites sessions ont reçu leur convocation ». Ce sont là les propos du Président de l’université d’Antananarivo, Panja Ramanoelina, lors d’une conférence de presse organisée à Ankatso hier. A une semaine du coup d’envoi de ces examens, l’université d’Antananarivo et ses partenaires, tel que le ministère de l’Education Nationale, le ministère de la Sécurité intérieure, le ministère de l’Emploi et de la formation professionnelle, le ministère de la Communication et le secrétariat d’État en charge de la gendarmerie, se disent être prêts à prendre en charge le bon déroulement des examens en question, mais également à prendre en charge les 74 811 candidats éparpillés à travers 200 centres d’examens. Par ailleurs, il convient de noter que les épreuves d’éducation physique et sportive vont prendre fin le 13 de ce mois. Les sessions pour les candidats d’option générale se dérouleront du lundi 11 au 18 septembre prochain. Sessions qui vont se dérouler avec la première tranche des séries techniques et technologiques ; la seconde série devant se dérouler du lundi 24 au jeudi 27 septembre du même mois. Pour s’assurer de ce bon déroulement, 220 éléments des forces de l’ordre seront mobilisés durant les sessions.

En cours. Interrogé sur la situation de vente de faux diplômes, soit disant inscrits dans les bases de données du centre des Examens Nationaux, le président de l’Université d’Antananarivo, Panja Ramanoelina de faire savoir que l’université d’Antananarivo a mené une « enquête depuis l’année dernière pour appréhender les responsables ». Panja Ramanoelina de rajouter que des plaintes ont déjà été déposées par l’université d’Antananarivo. Et que « l’enquête ouverte par le ministère de tutelle devrait raffermir les efforts menés pour enfin traduire en justice les coupables ». Les examens du baccalauréat ne se sont pas encore déroulés que l’on se pose déjà des questions sur la capacité d’accueil de l’université. Avec les candidats qui vont être admis venant des autres régions, la capacité d’accueil de l’université d’Antananarivo, qui est actuellement entre 8 000 et 10 000 étudiants, risquerait – comme chaque année – d’être dépassée.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

« Affaire » Tabera Randriamanantsoa : Le conseil d’Etat s’est déclaré incompétent

Tabera Randriamanantsoa non satisfait de la décision du Conseil d’Etat. ( Photo Yvon RAM)

Après deux renvois sur l’affaire Tabera Randriamanantsoa, le Conseil d’Etat s’est déclaré incompétent, hier. La requête aux fins de sursis à exécution  et / ou annulation du décret portant convocation des électeurs pour l’élection présidentielle du 7 novembre, déposée par Guy Maxime Ralaiseheno et Tabera Randriamanantsoa auprès de cette juridiction n’a pas ainsi abouti. Visiblement déçu, ce dernier a tout simplement déclaré « le verdict ne m’a pas du tout satisfait. On verra ce qu’on pouvait faire par la suite».

Compétence. Faut-il rappeler que le juge constitutionnel a notamment déclaré que « le contentieux relatif au décret portant convocation des électeurs pour une élection présidentielle relève de la compétence de la Haute Cour Constitutionnelle ». Autrement dit, la décision n’appartient pas au Conseil d’Etat. Même si les avocats de Tabera Randriamanantsoa ont tout fait pour défendre leur client, et ce, durant deux heures de temps, le Conseil d’Etat en a décidé autrement. Rideau sur cette bataille juridique qui a une connotation politique.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Anosibe : Andian-jiolahy nifampitifitra tamin’ny pôlisy : telo maty, iray tafatsoaka

Ny iray tamin’ireo jiolahy rotiky ny balan’ny pôlisy (sary nomena)

Poa-basy maromaro no re nanakoako teny amin’iny faritra Anosibe, manakaiky ny toerana fandraisam-bahiny iray. Araka ny fanazavana azo, dia fifamaliana tifitra teo amin’andian-jiolahy sy pôlisy no niseho. Vokany, nisy olona telo maty.

Nisahotaka tanteraka indray ny tetsy Anosibe omaly hariva tokony ho tamin’ny enina ora tany ho any. Tsy nisy nahafantatra izay niseho ny rehetra, fa samy namonjy ny ainy nitsoaka avokoa ireo mponina. Nirefodrefotra tanteraka mantsy ny basy tamin’io fotoana io. Ny hitan’ny rehetra: nisy mpitandro filaminana nisaron-tava maromaro nifanenjika tamin’andian’olona. Nifampitifitra izy ireo ka nisy telo tamin’ireo nenjehina no nianjera ary ny iray aza latsaka tao ambany tetezana iray teny an-toerana. Nisy olona iray ihany koa azon’ireo mpanenjika, sambo-belona.

Raha ny fanazavana azo avy tamin’ny pôlisy, dia nifanehitra tamin’andian-jiolahy nikononkonona fanafihana ny pôlisy miady amin’ny andian-jiolahy mahery vaika na ny SAG, omaly, tetsy Anosy. Nisy dimy ireo olon-dratsy ireto ; izay nandeha fiara « Renault Traffic ». Efa ela no tonga teny am-poto-tsofin’ireto hery manokana avy ao pôlisim-pirenena ireto ny fisian’ireto olon-dratsy ireto ka avy hatrany dia nidina teny an-toerana izy ireo. Efa nanomboka teny Anosy ny fanarahana ny fihetsik’izy ireo sy ny fitsongoana dia azy ireo. Nony tonga teo amin’io toerana fandraisam-bahiny iray teny Anosibe io anefa, dia tsikaritr’ireo olon-dratsy fa misy pôlisy manaraka azy ireo ka tsy nisalasala ireto farany nampiasa ny fitaovam-piadiana mahery vaika teny an-tànany. Tetsy an-danin’izay, tsy maintsy niaro tena ireo pôlisy ka namaly tifitra. Nanomboka teo ny fanenjehana. Efa zatr’ady tanteraka ireo hery manokan’ny pôlisy ka nisy tamin’ireo olon-dratsy no lavon’ny bala avy hatrany. Nisy telo izy ireo, raha ny loharanom-baovao avy teo anivon’ny pôlisim-pirenena hatrany. Tsy vitan’izay, fa mbola nisy olona iray azo sambo-belona tao anatin’ilay fiara. Vehivavy izy io, hoy hatrany ny vaovao. Basy mahery vaika roa ihany koa no tratra teny amin’ireto olon-dratsy ireto : « kalach » iray ary « pistolet-mitrailleur » na PM niaraka tamin’ny tranom-bala sy bala maromaro. Na izany aza anefa, dia tafaporitsaka ny naman’izy ireo iray. Nentina avy hatrany tany amin’ny tranom-paty ireto olon-dratsy maty voatifitra ireto. Ilay vehivavy kosa nentina tany amin’ny birao hofotorana. Hatramin’ny omaly hariva , dia mbola nanatanteraka savahao teny amin’ny manodidina ireto mpitandro filaminana ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Fikambanana « ADOPT » : Atoa Kalo Narcisse indray ny filoha vaovaony

Nanao ny fivoriam-beny nentina nanavaozana ny rafi-pitondrany sy ny birao mitantana ny fikambanana, ireo mpikamban’ny ADOPT na “Association Des Originaires de la Province de Tamatave” ; izay ivondronan’ireo zanaky ny faritany avy amin’ny faritra telo : Alaotra-Mangoro – Atsinanana – Analanjirofo, ary distrika 18. Taorian’ny nahafaty tampoka ny filohan’ity fikambanana ity, Itpkl Ramerison Auguste, ny taona 2016 dia mbola fiaraha-mitantana no natao teo anivon’ny fikambanana, ka Atoa Rakotojoelimaria Solofo no nitondra izany. Talohan’izao fanavaozana ny birao mitantana ny fikambanan’izy ireo izao, dia nisy aloha ny fikitihana ny rafi-pitantanana teo anivon’ny fikambanana; taorian’izay vao niroso tamin’ny fifidianana izay ho mambran’ny birao vaovao ireo mpikambana. Araka ny rafitra mifehy ity fikambanana ity, dia iray isaky ny distrika ny mpifidy ny mambran’ny birao, ifandimbiasan’ny faritra kosa ny fanolorana ny ho filoha ka raha avy amin’ny faritra Alaotra-Mangoro ny mpitantanana teo aloha, dia anjaran’ny faritra Atsinanana sy Analanjirofo indray izay no manan-jo manolotra izay hofidina filoha. Koa nandritra ny fifidianana nataon’ireo mpikambana ny sabotsy teo tao amin’ny efitrano fivorian’ny faritra Atsinanana, dia lany ho filoha vaovao ny fikambanana ADOPT Atoa Kaly Narcisse ; izay kandidà tokana avy amin’ny faritra Analanjirofo. Ireo filoha lefitra roa avy amin’ny faritra Alaotra-Mangoro Atoa Rakotonarivo Joseph raha Atoa Solofo Rémi ny an’ny faritra Atsinanana. Ankoatra izay, vao nanandray ny toerana amin’ny maha-filoha azy Atoa Kalo Narcisse, dia efa ny zava-misy eo anivon’ny orinasa SMMC ny kabariny voalohany, izay mampalahelo azy ireo fa toa lasa very olo-manga mihitsy ny faritanin’i Toamasina. Mbola niverimberina tamin’ny lahateniny ihany koa ny fanitarana ny seranan-tsambon’i Toamasina ; izay mbola takian’izy ireo hatrany ny hanaovana izany eny amin’ny “baie d’Ivondro” fa tsy amin’izao ataon’ny Spat sy ny fanjakana ary ny Jica izao

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Hippisme : Patrick Rakotoarivelo signe un quadruplé

Incroyable mais il l’a fait. Le digne fils d’Anselme a montré toute l’étendue de son talent dimanche à Bevalala.

Il, c’est bien sûr Patrick Rakotoarivelo qui s’offre quatre des six courses au programme de cette journée, dont la sixième réservée aux chevaux de la catégorie 1.

Patrick Rakotoarivelo a conduit à la victoire Mascotte de Star, devant Kathy Pleasure monté par Michel Randriamanantena. Nicot Ramiliarimanga termine à la troisième place avec L’Oiseau Bleu.

Avant cela, Patrick Rakotoarivelo s’est imposé à la 2e course avec Orchidée, puis à la 4e course sur Pointe de Flèche. Il a terminé aussi à la première place de la 5e course chez les deux ans et demi avec Rolex Magic.

Les deux seules courses qui lui ont échappé furent la première, avec la victoire de Nomenjanahary Falinirina sur la selle d’Oscar, ainsi que la troisième course durant laquelle Rosalinda, sous la poigne de Rabearivelo, ne laissa aucune chance à ses adversaires du jour.

Les courses reprennent le 23 septembre à Bevalala en marge de la célébration des 22 ans de l’AHCEL. Un anniversaire qui sera célébré comme il se doit, estime le président Michelson Rakotoarisoa.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Tennis – Afrique : Le niveau mondial est à la portée des Malgaches

Le coach Harivony Andrianafetra avec les trois joueuses.

Les jeunes joueuses U12 malgaches sont actuellement dans le top 4 africain. Elles ont terminé à la quatrième place au Maroc.

Les Miotisoa Rasendra, Miarana Robinson Andrianafetra et Fikasana Rakotomalala font partie du gotha africain. Après le sacre régional au Zimbabwe au mois d’avril, les filles ont porté les couleurs malgaches aux championnats d’Afrique U12. Elles se sont rendues à Casablanca Maroc au début du mois pour affronter les huit  meilleures équipes du continent. « D’aucuns leurs ont alors promis des soutiens financiers, mais ce furent des promesses vaines. Nous pensons qu’elles méritent un encouragement de bon aloi car elles sont maintenant dans le groupe des quatre  meilleures équipes d’Afrique avec l’Egypte, le Maroc et la Tunisie » a indiqué le coach, Harivony Andrianafetra. Elles ont terminé quatrième mieux que l’équipe précédente mais beaucoup d’efforts restent encore à faire. Madagascar figure parmi les quatre meilleurs pays africains après ceux du Maghreb. Des pays qui participent souvent à des compétitions en Europe. Malgré tout, les filles se sont battues au mieux de leur capacité pour retrouver cette place. Un résultat qui ouvrira leur porte pour des rencontres de niveau mondial. Madagascar est dans une bonne dynamique et celles qui prendront la relève auront sûrement à cœur de faire mieux que leurs aînées.

Pourtant, les moyens financiers posent souvent défaut. Les déplacements au Zimbabwe et au Maroc ont été supportés intégralement par les parents qui ont investi sans compter pour que nos graines de championnes puissent se hisser au rang qu’elles ont actuellement. Les petites championnes passeront dans la catégorie U14 et auront à cœur d’améliorer leur rang actuel, premières en Afrique-Australe et quatrièmes au continent africain. « Nous pensons qu’elles méritent d’être soutenues. Dans ce sens nous faisons appel aux mécènes. Nous vous remercions d’avance pour ce que vous pourrez faire et que les efforts faits à ce jour ne soient pas vains et que la flamme, qui anime ces petits cœurs, continue à brûler », a lancé les parents.

T.H

Madagate0 partages

Antananarivo. Liberty 32 se mobilise pour la Journée internationale de la démocratie 2018

Journée internationale de la démocratie

Le choix de la date du 15 septembre pour célébrer cette journée a été arrêté par l’Organisation des Nations Unies, dans le cadre de son Assemblée générale, le 8 novembre 2007. Il en est ressorti aussi une résolution visant à encourager les gouvernements à renforcer et consolider la démocratie. Depuis 11 ans donc, cette Journée est célébrée chaque année dans le monde entier.

La démocratie est le régime politique dans lequel le peuple est souverain. Selon la célèbre formule d'Abraham Lincoln, la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ». Dans toute démocratie, le courage est mis à l'épreuve quand on est dans la minorité, la tolérance est mise à l'épreuve quand on est dans la majorité.

La démocratie et les Nations Unies

La Journée internationale de la démocratie est l'occasion de réexaminer l'état de la démocratie dans le monde. La démocratie est un processus autant qu'un objectif, et seule la pleine participation et l'appui de la communauté internationale, des organes de gouvernance nationaux, de la société civile et des individus, permettront de faire de l'idéal démocratique une réalité universelle.

La liberté, le respect des droits de l'homme et le principe de la tenue d'élections honnêtes et périodiques au suffrage universel sont des valeurs qui constituent des éléments essentiels de la démocratie. A son tour, la démocratie devient un environnement naturel pour la protection et la réalisation effective des droits de l'homme. Ces valeurs sont incarnées par la Déclaration universelle des droits de l’Homme et développées plus avant dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques qui consacre toute une série de droits politiques et de libertés civiles qui sont les piliers d'une véritable démocratie.

Le lien entre la démocratie et les droits de l'homme est clairement défini dans l'article 21(3) de la Déclaration universelle des droits de l'homme :

« La volonté du peuple est le fondement de l'autorité des pouvoirs publics; cette volonté doit s'exprimer par des élections honnêtes qui doivent avoir lieu périodiquement, au suffrage universel égal et au vote secret ou suivant une procédure équivalente assurant la liberté du vote ».

Les droits inscrits dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels et les instruments subséquents relatifs aux droits de l'homme portant sur les droits des groupes (par exemple les peuples autochtones, les minorités, les personnes handicapées) sont tout aussi essentiels à la démocratie car ils garantissent une répartition équitable de la richesse et un accès égal et juste aux droits civils et politiques.

A Madagascar, Cette Journée internationale de la Démocratie 2018, sur le thème « Élection et Pouvoir du Peuple », l’Organisation non partisane Liberty 32 la célèbrera, le samedi 15 septembre 2018, à l’Université d’Antananarivo, au Grand Amphi DEGS, à partir de 9 heures.

GRAND FORMAT ICI

Au programme:

*  Remise de prix des lauréats du concours national de rédaction « Soràty ny demokrasia » dans le cadre notre programme WYLD (Women and Youth’s League for Democracy) et des gagnants du jeu sur la résistance civile « People Power », dans le cadre de notre projet LIANA (Learning Initiative At Non-violent Actions)

*  Campagne sur « Stop à la manipulation! non à la provocation ! Oui à la discussion ! », dans le cadre du projet PEV Madagascar

* Présentation officielle du site d’évaluation de la performance des parlementaires (www.refyparlemantera.mg), dans le cadre de notre projet PPS (Parliamentary Performance Scorecard)

WWW.MADAGATE.ORG