Les actualités Malgaches du Lundi 12 Août 2019

Modifier la date
Midi Madagasikara172 partages

EMIT Fianarantsoa : 20 ans au service de la formation et de la recherche

Les sortants de l’EMIT sont généralement à l’abri des problèmes de chômage.

D’un centre de formation continue avec quelques dizaines d’étudiants à ses débuts, en 1999, l’actuelle Ecole de Management et d’Innovation Technologique (EMIT) au sein de l’Université de Fianarantsoa, s’est bien métamorphosée, en devenant d’abord un Centre Universitaire de Formation Professionnalisante, puis en cet établissement de formation de haut niveau qu’elle est depuis 2006, en devenant l’EMIT. Aujourd’hui, 1500 étudiants sont actuellement en formation, tandis que de nombreux diplômés ont déjà intégré le milieu du travail. En effet, cet établissement a acquis son statut actuel avec ce que cela implique d’impératifs en matière de qualité de la formation et de la recherche scientifique, d’infrastructures et de moyens techniques.

Célébration. La semaine dernière, l’EMIT a célébré ses 20 ans d’existence. Deux jours de célébration dont le point d’orgue est sans doute la sortie officielle, vendredi dernier, de trois promotions d’étudiants, avec en poche, leurs diplômes de licence ou de master. C’est ainsi que trois promotions rassemblant 232 étudiants issus des trois mentions existantes au sein de l’EMIT, ont reçu ensemble leurs certificats au cours d’une cérémonie qui s’est tenue au KSLMD (Kianjan’ny Serasera sy ny LMD) à l’Université de Fianarantsoa, en présence du DG du Bianco, du DG de FTM (Foibe Taosarintanin’i Madagasikara) et du maire de Fianarantsoa. Les trois promotions baptisées respectivement « Mamiratra », pour les étudiants en informatique (système d’information, géomatique et décision), « Filamatra », pour ceux en management et « Santatra » pour ceux en relations publiques et multimédia, ont eu droit à une cérémonie aussi sobre qu’animée, avec une belle prestation de la chorale de l’établissement (EMIT Mikalo Fiderana).

Startups. Le Dr Hajalalaina Aimé Richard, actuel directeur de l’EMIT, n’est pas peu fier de ses poulains. Disposant d’une unité d’incubation entrepreneuriale,  l’établissement accompagne les étudiants dans la réalisation de leurs projets par le biais de la mise en place de projet de développement et de plusieurs startups. Quelques-uns d’entre eux jouent déjà dans la cour des grands. M’Ray Geek, Memories, Be-Miray Consulting, MaroLoko, All Step Madagascar, ITDC Mada sont autant de startups mis en place par les sortants ou actuels étudiants. Présentés au public dans le cadre des activités de célébration du 20e  anniversaire de l’EMIT, ces startups et leurs idées ont séduit par leur originalité et leur audace. D’autres groupes d’étudiants leur emboîtent  déjà le pas.

Hanitra R.

Midi Madagasikara45 partages

Coupure d’électricité : La ville de Tanà dans le noir total pendant 4 heures

Les problèmes de délestage devraient être résolus, d’ici le mois de septembre, selon la Jirama. Mais de grands défis restent à faire pour atteindre cet objectif.

Plus de quatre heures de coupure d’électricité à Antananarivo, la nuit du samedi 10 au matin du 11 août dernier. Pour la Capitale qui est une ville de plus en plus active, les impacts d’une telle situation, sont considérables.

 Une coupure étrange ! Délestage ou problème technique ? Le résultat est le même chez les usagers, lorsque toute la ville se retrouve dans le noir. C’était hier très tôt, à partir de 02h 30 du matin, lorsque tous les quartiers de la Capitale étaient privés d’électricité. Depuis Tsimbazaza, Mahamasina, Ambanidia, Antanimena, Ankorondrano, Ambohimanarina, etc. toutes les zones que nous avons inspectées ont connu ce problème. Vers 03h10, la lumière sembla revenir, mais ce n’était que durant une petite fraction de seconde.  Un cas que les usagers connaissent très bien, avec les dégats que cela peut engendrer sur les appareils électroménagers. Finalement, l’électricité n’est revenue qu’à 06h42.

Peur sur la ville. Certes, presque l’ensemble des habitants de la ville d’Antananarivo sont en plein « sommeil », entre 02h30 et 06h42 du matin. Mais il faut noter que c’est aussi l’heure où l’insécurité est la plus menaçante, où les malfaiteurs sont les plus actifs, surtout si l’on parle d’attaque à main armée. Outre l’insécurité qui suscite la peur sur la ville, d’autres problèmes ont également été évoqués par les usagers. A cause d’un problème technique, certainement lié à cette perturbation d’approvisionnement en électricité, le tapis roulant à bagage de l’aéroport international d’Ivato était momentanément en panne, alors qu’il y avait une arrivée de vol. « Les touristes étaient un peu étonnés. D’abord, le tapis roulant ne fonctionnait pas convenablement à l’aéroport, mais ensuite, ils ont vu une ville dans le noir total, sans éclairage public  et sans électricité », nous a confié un témoin, qui figurait parmi ceux qui ne dormaient pas à l’heure de la coupure.

Causes. La semaine dernière, la Jirama a publié quelques communiqués laissant entendre la possibilité de coupures dans la Capitale. Parmi les derniers cas évoqués figurent le problème de transformateur grillé à Anosibe, ainsi que les travaux de réhabilitation et d’extension de routes, qui nécessitent les déplacements de certains éléments du réseau de distribution de la Jirama, comme c’est le cas du chantier à Ivandry. Par ailleurs, l’approvisionnement en eau potable devient également un vrai casse-tête, dans la Capitale. Selon les informations officielles, la forte croissance démographique à Antananarivo est à l’origine de l’insuffisance d’eaux. En effet, la station de la Jirama à Mandroseza ne dispose que d’une capacité de 230.000m3, alors que la demande actuelle de la ville de Tanà atteint déjà 330.000m3, soit un gap de 100.000m3 par jour. Une situation qui montre, une fois de plus, que la ville est saturée, et que les infrastructures actuellement en place ne peuvent plus répondre aux besoins de la population.A noter qu’un projet sera mené par la Jirama et son ministère de tutelle, en partenariat avec la Banque européenne d’investissement (BEI),  pour accroître la production d’eau potable dédiée aux habitants d’Antananarivo. Mais ce projet ne sera mis en œuvre qu’en 2020. En attendant, la société d’Etat mise sur les camions-citernes pour approvisionner les habitants des zones victimes de coupures d’eau.

Antsa R.

Midi Madagasikara10 partages

Karaté-Championnats de Madagascar : Mami Raveloson et Tsiory Ratafika élus meilleurs combattants

Mami Raveloson à gauche du ministre, Tinoka Roberto sacré meilleur combattant.

Le Palais des Sports de Mahamasina était tout feu tout flamme, hier, à l’occasion des finales des Championnats de Madagascar de karaté dans un décor digne d’une grande compétition internationale. Mami-Mick Laurent Raveloson chez les hommes et Tsiory Ratafika du côté des dames ont été élus, meilleurs combattants lors de ces joutes nationales qui se sont vus remettre des trophées des mains du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto qui est aussi un instructeur de la discipline.

Après quatre jours de compétition intense, rideau sur les championnats de Madagascar de la discipline où les combattants d’Analamanga ont dominé les débats avec 21 médailles d’or. Mami-Mick Laurent Raveloson a fait forte impression en raflant deux titres en individuel et  par équipes. Ce karatéka  âgé tout simplement de 17 ans a confirmé sa place pour les Jeux Africains de Maroc.  Médaillé de bronze aux Championnats d’Afrique à Gaborone, au Botswana, Mami n’a pas tremblé hier en finale du kumité face Jarry en finale. « Le travail et la préparation étaient durs. Notre objectif est de terminer sur le podium des Jeux Africains de Rabat, Maroc. En étant juniors, je veux titiller les seniors  au Maroc, mais, le moral est au beau fixe pour réaliser cette mission » a fait savoir, Mami-Mick.

Doublé ASKA. Chez les dames, Tsiory Ratafika a réalisé aussi un très beau doublé ce qui l’a valu le titre de meilleure combattante. En finale kata, elle a battu Mirantsoa avant de s’imposer face à Nancy en finale kumité dans la catégorie cadette. Elle qui est également la tenante du titre. Très attendu par le public de Mahamasina, le club ASKA s’est imposé en kumité par équipe en s’offrant  les deux titres masculins et féminins. Les Tiantsoa, Mitia, Anja et Nomena ont remporté leur cinquième titre national après leur belle victoire contre les filles d’Akka par 2 victoires à 1 en finale.  Paul, Patrick Laina et Billy ont signé leur quatrième titre national en battant l’équipe de Kokaju par 3 victoires à 1. « On n’a rien à envier  des grandes compétitions internationales. Nous avons prouvé avec le concours du ministère de la Jeunesse et des Sports qu’on peut offrir un beau tableau aux athlètes » a indiqué, le président de la Fédération de Karaté-do   de Madagascar (FKM), Andrianavomanana Solofo Barijaona. Un avis partagé par le ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto.  « Le karaté malgache n’a pas participé aux évènements internationaux en cinq ans. Pour une première sortie, il y a un mois, nous avons remporté une médaille continentale, ce qui prouve que nous avons du niveau. En tant qu’instructeur de karaté, je lance à un appel à tous les adeptes de la discipline de se donner la main pour redorer son blason » a conclu le ministre.  Six karatékas malgaches feront le déplacement au Maroc aux Jeux Africains.

T.H

Midi Madagasikara10 partages

Célestin Tsiavaliky : Disparition d’un éminent universitaire

Célestin Tsiavaliky, une figure scientifique malgache s’en est allée.

Décès du professeur  Célestin Tsiavaliky samedi à l’âge de 66 ans,  universitaire et un des spécialistes de la culture du zébu à Madagascar. Connu pour être un grand défenseur des populations vulnérables de son sud natal, cet érudit en fait même son combat politique. Il a aussi mené un combat pour la préservation et la protection du zébu malgache. Il aimait à dire, « le zébu est fortement lié à notre identité, protégez-le ». Par ailleurs, son souhait de voir un festival national à travers les 22 régions de la Grande Île consacré à cet animal n’aura jamais vu le jour. Peut-être que ces travaux en ce sens inspireront des organisateurs dans le futur. Homme politique, érudit, académicien, férus de mathématiques…  Célestin Tsiavaliky a toujours semblé vouloir nager à contre-courant. Cependant, il a été décoré de la médaille du Grand Officier de l’Ordre National en 2015. Une consécration pour cet universitaire dont deux nombreux jeunes chercheurs se sont inspirés. Avec son décès, le milieu scientifique malgache perd un de ses illustres. Il a été l’un des rares « historiens » à faire un travail de mémoire sur le massacre du 1er avril 1971 dans le sud de Madagascar. Quand 3 000 personnes dénonçant l’écart social entre zone urbaine et zone rurale auraient été tuées suite à une répression dont l’autorisation aurait été    « signée par le colonel Richard Ratsimandrava » selon ses propos. Sa dépouille se trouve actuellement à Fianarantsoa. Après deux jours de veillée,  elle sera ensuite emmenée dans sa dernière demeure dans le sud du pays.

MaminirinaRado

Midi Madagasikara4 partages

Betroka : Trano fanamboarana basy saron’ny zandary

Ireo basy tsy ara-dalàna sy fitaovana fanamboarana izany sarona tao Isoanala Betroka

Anisan’ny olana iray mbola mampanjaka ny asan-dahalo amin’izao dia ny fisian’ireo olona mpamatsy fitaovam-piadiana ireo olon-dratsy. Anisan’izany ity tra-tehaka tany Isoanala, distrika Betroka iny. Nalaza tany amin’iny faritra iny mantsy ny fisian’izany olona atao hoe Rata izany, izay manana orinasa kely fanamboarana basy mihitsy sy mivarotra izany amin’ireo dahalo any an-toerana. Rehefa nataon’ireo mpitandro filaminana ny fanadihadiana dia fantatra fa ao amin’izany tanan’Ankoraoky, fokontany Lavalila, kaominina Isoanala izany ity olona ity no monina ary ao ihany koa ny trano fanamboarany fitaoavam-piadiana.

Nidina tany an-toerana avy  hatrany ny zandary ny faran’ny herinandro teo, ka tra-tehaka tao tokoa ity toerana fanamboarana fitaovam-piadiana ity, saingy tsy tratra teo an-toerana ilay tompony. Ny rahalahiny no nijanona araka ny fampitam-baovao azo, ary nentina natao famotorana avy hatrany. Sarona tao amin’ilay toerana kosa ny basy anakitelo efa vita rafitra : ny iray amin’izany no vita tao amin’ilay toerana, ny roa kosa dia basim-borona tsy nisy taratasy izay nilàna fanamboarana angamba. Nisy basy roa kosa mbola eo an-dalam-pandrafetana hoy hatrany ny vaovao. Ambonin’izay moa dia nogiazana avokoa ireo fitaovana harifomba, fanamboaran’ity rangahy ity ireo fitaovam-piadiana. Efa mandeha kosa ny fanadihadiana hikarohana ity lehilahy antsoina hoe Rata ity any an-toerana.

m.L

Midi Madagasikara3 partages

Budget 2019 de l’éducation nationale : Moins de 15 % du budget total

L’Unicef vient de publier l’analyse du budget de l’éducation nationale à Madagascar de 2014 à 2019. Les premiers points frappants lors de la lecture dudit document sont le recul observé au fil des années sur le taux d’achèvement scolaire et la chute du budget de l’éducation nationale en pourcentage par rapport au budget total. D’emblée, l’analyse nous affiche un résultat surprenant concernant la performance du secteur de l’éducation; un recul de six points pour le taux d’achèvement scolaire de 2009 à 2016. De leur côté, les élèves ont un niveau de connaissances plus bas qu’en 1998. Le pourcentage d’élèves ayant les compétences minimales en 5ème année du primaire ne cesse par exemple de chuter depuis 1988.  Mais ce n’est pas tout, la première section du document dit aussi que Madagascar présente le plus faible montant de dépenses d’éducation par élève en Afrique. Au cours de l’année 2015, le pays occupait la dernière position derrière le Burundi et l’Ouganda.

L’évolution du budget de l’éducation nationale. Le budget du ministère de l’éducation nationale et de l’enseignement technique et professionnel pour cette année 2019 est de 1.193 milliards d’Ariary, un budget qui a connu une augmentation mais qui toutefois est en baisse en pourcentage du budget total. En effet, s’il représentait 22% du budget total en 2005, il est passé à 15% en 2018 et cette chute continue cette année en passant sous la barre des 15%. Toujours selon le document, le budget de chaque programme est insuffisant au regard des prévisions du PSE, ce qui amène à s’interroger sur les résultats qui pourront être atteints, notamment pour le préscolaire qui est déterminant pour le développement de l’enfant.

Evolution du coût d’alphabétisation. En parcourant le document d’analyse du budget de l’éducation nationale publié par l’Unicef, on découvre diverses informations intrigantes. Concernant le coût d’alphabétisation entre 2016 et 2017 par exemple, on note une forte augmentation dans la section 7 dudit document ; il a fallu dépenser 7,6 fois plus pour alphabétiser une personne entre ces deux années. En effet, d’après les chiffres fournis : 1.199.000.000 Ariary était le coût d’alphabétisation en 2016, un montant qui a permis d’atteindre 32.900 personnes, pour  6.622.504.000 Ariary l’année suivante en n’atteignant que 23.625 personnes. Encore, entre 2016 et 2017, le budget pour alphabétiser une personne est passé de 36 444 Ariary à 280 318 Ariary. Si ces données sont étonnantes, le document mentionne qu’ « une explication technique devrait être fournie à cette augmentation et la transparence devrait être appliquée sur le coût d’alphabétisation pour les années suivantes». Enfin, cette analyse stipule aussi que la pratique systématique de la loi de finances rectificative perturbe la planification et l’exécution du budget.

Recueillis par Anja RANDRIAMAHEFA (Source : Unicef)

Midi Madagasikara2 partages

Sacre de Monseigneur Pascal Andriantsoavina : Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana à Mahamasina

Le président Andry Rajoelina a félicité le nouvel Evêque auxiliaire d’Antananarivo.

Le sacre de Monseigneur Jean Pascal Andriantsoavina, nouvel Evêque auxiliaire de l’Archidiocèse d’Antananarivo s’est déroulé hier au stade de Mahamasina. Des milliers de fidèles catholiques ont assisté à cette cérémonie religieuse qui s’est présentée comme un avant goût de la visite officielle du Pape François dans la Grande île. Il convient de rappeler que le Souverain Pontife se rendra à Madagascar du 6 au 9 septembre prochain, c’est-à-dire d’ici un peu moins d’un mois. Un des fidèles très pratiquants de l’Eglise Catholique Romaine, le président Andry Rajoelina était également présent à l’évènement d’hier. Il a d’ailleurs félicité le nouvel Evêque auxiliaire d’Antananarivo. A noter également la présence à Mahamasina de l’ancien président Marc Ravalomanana.

Davis R

Midi Madagasikara1 partages

CCESCA : Duo Erick Manana- Dama

Erick Manana et sa clique ont achevé leur mission hier, au Cc Esca.

Concerts mémorables en deux jours, samedi et dimanche, pour Erick Manana et sa clique au Cc Esca Antanimena. Le style acoustique pur, gravitant autour d’une nostalgie de fond d’armoire.

Erick Manana est encore loin de montrer ses limites et garde toujours des fidèles qui le suivraient pour le pire et pour le meilleur. Ses deux concerts au Cc Esca Antanimena samedi et dimanche ont permis de voir une vingtaine de chaises vides. Cependant, sur scène, la musique a rempli les cœurs. Au beau milieu du concert, c’est dans une salle hypnotisée qu’Erick Manana, Nini et le percussioniste, entonnent « Vakoka », dans sa pure tradition acoustique. Un hommage, il faut se l’accorder quelque peu touristique, au patrimoine musical malgache. Un travail de mémoire, tel le cri du dernier soldat encore en vie sur le champ de bataille de la musique traditionnelle.

Des noms et des villes sont cités : Mama Sana, Bao Angèle, Soalala, Ambilobe… Le navire tient son cap. Il y a une petite différence entre la première représentation et celle d’hier. Le public de samedi a été plus festif. Tandis que pour le dimanche, celui-ci a été plus studieux. Le dimanche a également été plus fourni en assistance. Au fond de la scène, trois guitares posées à la manière des fusils en tant de trêve attendaient de vibrer.

Juste un récital. On remarque tout de suite celui de Dama, un des invités de marque d’Erick Manana. Depuis l’aventure, « Madagascar All Star », les deux compères semblent ne plus s’oublier sur scène. La complicité entre les deux guitaristes est un récital à part, un sourire, des jeux de regards, des petits signes presque imperceptibles… démontrent la justesse dans les variations, dans les notes complexes… Les mélomanes se trouvant dans le public se délectent.

Une heure trente de concert déjà. L’ambiance « Feo Gasy » bat son plein. Les morceaux comme « Voahangy » et tous les titres phares de cette formation…. se succèdent avec une maîtrise qui n’étonne plus. Il l’a déjà affirmé quelques jours auparavant. « Je me suis dit, pourquoi ne pas remettre à  flots « Feo Gasy ». Tant de gens me le demandent à chacun de mes passages au pays ». A part des apparitions ici et là, entre des cabarets et des scènes mineures, cette formation composée de plusieurs illustres de la musique du terroir et de la variété acoustique va partir bientôt pour une tournée européenne à partir du mois de septembre.

Maminirina Rado

Madaplus.info0 partages

Antananarivo : la JIRAMA rassure ses clients qu'il n'y a pas de délestage dans la capitale

Depuis la fin de semaine, les coupures de courant ont été nombreuses dans plusieurs quartiers de la capitale. Les utilisateurs se plaignent des coupures fréquentes de l'électricité pensant qu'il s'agirait d'un délestage mais la JIRAMA a tenu à rassurer les clients que ces coupures faisaient suite à des pannes techniques et elle y travaille pour y remédier dans les plus brefs délais.
Mais cette situation pénalise les quartiers qui sont victimes, engendrant la recrudescence de l'insécurité mais surtout obligeant les travailleurs qui dépendent de l'électricité de cesser leur activité. Outre l'électricité, l'approvisionnement en eau de la capitale fait toujours l'objet d'une perturbation. Des problèmes de tuyauterie ont été parmi les raisons de cette perturbation pour certains quartiers.
Tia Tanindranaza0 partages

Fadin-tseranana600 miliara Ariary no very tanatin’ny 3 taona

600 miliara Ariary ny vola very teny amin’ny fadin-tseranana tao anatin’ny 3 taona noho ny kolikoly sy ny halatra maro, hoy ny praiminisitra Ntsay Christian nandritra ny famoahana ny Inspecteurs de douanes miisa 30 mianadahy tamin’ny faran’ny herinandro teo.

 Matetika dia halaim-panahy ny ankamaroan’ny mpiasa misehatra eny amin’ny fadin-tseranana ary nanambara mihitsy ny minisitry ny toekarena sy ny tetibola, Richard Randriamandranto fa ho hentitra ary misy ny sazy henjana mifanaraka amin’ny lalàna amin’ireo izay mbola tratra manao kolikoly. Saropady ny andraikitra iantsorohan’ny Inspecteur de douanes ary ny ankamaroan’ny maro manao fifaninanana hiditra amin’izany aza dia mieritreritra sahady ny vola be azo amin’izay mety ho fangalarana sy fanaovana kolikoly. Tsy mora ny andraikitra miandry ary maro ny sedra sy ny famandrihana ary ireo fakam-panahy maro hahazo ireo mpiasa vaovao ireo saingy azo toherina izany rehefa ao ny fitiavana ny tanindrazana.

 

Tsirinasolo

Tia Tanindranaza0 partages

EditoMiandry demokrasia marina !

Tontosa iny ny fivoriamben’ireo mpanohitra ny fitondrana voalohany sy ny manodidina azy.

 Samy nilaza azy ho afa-po tamin’izany avokoa moa ny  ankamaroan’ireo namaly ny antso. Mbola andrasana fatratra kosa hatreto ny tena lalan-kizorana sy tanjona ao anatin’izay fanoherana izay fa ny vaovao nisongadina tao anatiny aloha izany dia ny fifaneken’ny maro izay nivory hitambatra ao anatin’ilay fanoherana. Etsy an-kilany, asa na hivory be tahaka an’iny koa na hanao ahoana ireo izay efa nilaza sy mieritreritra kosa ny hanohana ny fitondram-panjakana fa ny azo hamehezana azy aloha izany dia hanomboka eto ny baolina politika hifampitadiavan’ny mpitondra sy mpanohitra saingy fanontaniana mipetraka hatrany ny hoe ho tena izy ve sa ho sarintsariny indray ? Iza no hahatanty na tsia io demokrasia terena haniry eto amin’ny tanintsika io ? Ny vahoaka koa ao anatin’izany rehetra izany dia miandry ny demokrasia marina afaka hiara-dalana amin’ny fampandrosoana hanavao ny ativilaniny.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mgr Jean Pascal AndriantsoavinaVoahosotra ho Eveka mpanampy eto Antananarivo

Tontosa omaly teny amin’ny kianjaben’i Mahamasina tamin’ny alalan’ny fotoam-bavaka lehibe ny fanosorana ny Monsenera Jean Pascal Andriantsoavina ho Eveka mpanampy ho an’ny Diosezin’Antananarivo,

 

 araka ny fanapahan-kevitry ny Papa François. Nisy, araka izany, ny lamesa lehibe notarihin’ny Kardinaly Désiré Tsarahazana tamin’ny fanamasinana ity Eveka mpanampy ity, izay Pretra diosezianina eto Antananarivo, efa « Recteur » teo anivon’ny seminera zokiny fandalinana filozofia tao Antsirabe teo aloha, ary efa « Curé » tao amin’ny Fiangonana “ Notre Dame de l’Assomption” Imerinafovoany Antananarivo. Kihon-dalana lehibe ho an’ny finoana katolika izao, izay efa miomana fatratra amin’ny fotoan-dehibe atsy ho atsy amin’ny fandraisana ny Papa François ny volana 6-10 septambra ho avy izao. Mpino sy vahoaka maro no nanome voninahitra ity lanonan-dehibe ara-pinoana ity, ka anisan’ny olo-manankaja niatrika izany ny filoha am-perinasa Andry Rajoelina sy ny filoha teo aloha Marc Ravalomanana.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsinjaram-pahefana tena izyAtao fitaovana politika fotsiny hatramin’izay

Tsy zava-baovao eo amin’ny fomba fitantanana ny raharaham-pirenena ny fitsinjaram-pahefana, izay mifototra amin’ny fahaiza-mitantana ireo rafi-pitondrana misandrahaka isan-tokony avy.

 

 

Ny andrasana dia ny fampandrosoana eo amin’ny seha-pihariana isan-karazany sy ny fanomezana vahana ny fampiroboroboana ny toekarena izay miainga avy any ifotony mihitsy. Ny zava-misy eny amin’ny vondrom-paritra itsinjaram-pahefana anefa dia tsy ampy fahaiza-manao mifanaraka amin’ny fampivoarana takin’ilay vondrom-paritra. Zara raha misy ny fidiram-bola miditra amin’ny kitapom-bolan’ny vondrom-paritra itsinjaram-pahefana, indrindra fa ny kaominina amin’ny ankapobeny. Tsy hita taratra loatra ny mangarahara eo amin’ny fitantanana, indrindra ny vola sy ny fitaovana. Tsy manana vina na tetikasa maharitra azo ianteherana ary matetika tetikasa miserana izay vao mainka manimba ny ezaka efa natao no hita, hany ka raha vao zara raha misy fampandrosoana entiny. Tsy maharaka ny asa ampiandraiketina aminy ireo sampandraharaha apetraky ny fitondrana foibe eny anivon’ny vondrom-paritra. Tsy mitondra amin’ny tena fampandrosoana ny fiaraha-miasa itsinjaram-pahefanam-paritra  ary indraindray aza dia ny olom-boafidy no mitavana azy ireny. Raha ny lojika, ny governemanta amin’ny alalan’ny minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana, dia tokony handray an-tanana ny fanapariahana ireo lalàna fehizoro miisa telo no mifehy ny fitsinjaram-pahefana ireo eny anivon’ny lafin- tany manerana ny nosy mba ahafahan’ireo antokon’olona samihafa hahalala sy hiaina io politikam- panjakana vaovao momba ny fampandrosoana ifotony io. Ny zava-misy  aloha dia tsy mbola voafehin’ny mpitondra isan’ambaratongany tsara ny tena fitsinjaram-pahefana, satria lasa fitaovana politika sy kabary tsara lahatra fotsiny izany ary matetika aza dia mibirioka amin’ny fomba fijery hafa mihitsy.

 

Lalàna fehizoro miisa telo no mifehy ny fitsinjaram-pahefana:

-Ny lalàna fehizoro lah. 2014 – 018 tamin’ny 12 septambra 2014  no mifehy ny tandrifim- pahefana, ny fombafomba fandaminana sy ny fomba fiasan’ny vondrombahoakam-paritra itsinjaram-pahefana, ary ny fitantanana ny raharahany manokana.

-Ny lalàna lah. 2014 – 020 tamin’ny 27 septambra 2014 mikasika ny loharanom-bolan’ireo vondrombahoakam-paritra itsinjaram-pahefana, ny fombafomba fanaovana ny fifidianana, ary koa ny fandaminana sy ny fomba fiasa ary ny anjara andraikitry ny rantsa-mangaika ao aminy.

-Ny lalàna lah. 2014 – 021 tamin’ny 12 septambra 2014 mikasika ny fisoloantenam-panjakana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Gérard Rakotonirina“Tsy voasazy izany raha mpanao gazety tena matihanina”

Tany amin’ny taona 2016, dia nisy ny hetsika niadiana ny fahalalahan’ny asa fanaovan-gazety na ny MLE.

 

 Tsoriko fa tsy nankasitrahako ireny satria efa hery isika, ka tsy mila mampiseho hery, fa manatona ny antenimiera, dia maneho hevitra, hoy ny fanehoan-kevitry ny filohan’ny holafitry ny mpanao gazety eto Madagasikara na ny OJM Atoa Gérard Rakotonirina, raha nivahiny tao amin’ny onjam-peon’ny Top Radio 102.8Fm omaly alahady tolakandro. Nisy ny nankasitraka sy tsy nankasitraka, dia nijoro teo afovoan’ny OJM, ary tamin’ireny no nisian’ny fihaonana tamin’ny filoha sy ny fananganana kaomisionina fakan-kevitra, hoy izy. Fahabangana no betsaka raha ampitahaina ilay lalàna nampiharina sy ilay fanitsiana amin’izao. Misy andinin-dalàna ohatra ny mifanohitra, toy ny tsy famonjana mpanao gazety, raha misy diso ny lahatsoratra, na misy endrika manohintohina fiainan’olona,… kanefa misy mivadika ho any amin’ny fampiharana ny fehezan-dalàna famaizana ihany. Amin’izao kosa dia tsy misy ny famonjana ao anatin’ny ambara fa heloka amin’ny asa fanaovan-gazety. Tsikaritra ho midangana kosa ny resaka onitra satria ny resaka famoahana sarin’olona, ohatra, dia hatrany amin’ny 10 tapitrisa ariary. Rehefa mitondra sary na horonan-tsary na horonam-peo, raha eny amin’ny fitsarana, dia mila fanamarinan’ny vadin-tany. Raha ao anatin’ny asa fanaovan-gazety, dia tsy voakitika ao anatin’ny lalàna raha marina ilay zavatra mitranga dia tsy fanalam-baraka izany, izay tsy hikendrena hanalam-baraka olona na vaovao mety hitera-doza amin’ny filaminam-bahoaka,… hoy izy. Rehefa manaja ny etika sy ny deontolojia ny mpanao gazety maka sary sy maka feo, dia heveriko fa tsy fandikan-dalàna izany ary tsy mahavoasazy. Ny zavatra tokony hotandrovana, dia ny fananana saina mandry hoe vaovao voamarina. Ny fanazavan’ny mpahay lalàna, dia mety mora loatra ilay lamandy ka raha misy olona mampirisika hoe asio iry olona ery, dia voaloa ny lamandy fa mbola mamerina ihany avy eo, raha ny nambarany. Somary nanipy teny anefa izy, fa ny mpahay lalàna, dia misy ny toa miezaka miditra amin’ny fanaovan-gazety, fa ny aty an-kilany anefa tsy miditra amin’ny azy. Tsy tokony hisy tratran’io, raha tena manao ny asany matihanina, hoy ny filohan’ny OJM Gérard Rakotonirina.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha Mbola RajaonahMitombo isa ireo mitaky ny hivoahan’ny rariny

Fikambanana miisa 20 mahery ny sabotsy teo no niray feo mitaky ny hivoahan’ny rariny momba ny raharaha Mbola Rajaonah.

 

Araka ny fanazavan’izy ireo dia anisan’ireo nisitraka ny asa soa nataon’ity mpandraharaha ity ireto fikambanana ireto ary mahita fa tsy rariny ny fitazomana azy eny amin’ny fonjan’i Tsiafahy ankehitriny. Aoka hatsahatra amin’izay, hoy izy ireo, ny valifaty politika. Izany “abus de bien sociaux” izany dia voasokajy ao anatin’ny antsoina hoe “délit” fa tsy “crime” ao anaty lalàna. Resaka “infraction douaniere” izany koa tsy tokony hitazomana azy any Tsiafahy. Miangavy ny fitsarana mahefa sy ny mpitondra fanjakana izahay, hoy hatrany ireto fikambanana ireto, mba hamoaka ny didim-pitsarana sy araka ny tokony ho izy. Raha misy porofo ireo heloka hiampangana azy dia tsy mampaninona anay fa raha tsy izany kosa dia matoky ny fitsarana izay fantatray fa nandany andro teny amin’ny anjerimanontolo izahay, hoy izy ireo, fa tsy hanao fitsarana mitanila.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana“Tsy hanaiky lembenana isika”

Notanterahina tetsy amin’ny Hotely Carlton Anosy ny fivoriamben’ireo antoko mpanohitra, ka nahatratra 50 eo ireo antoko nandray anjara tamin’io fanombohana io.

 

 Faly tokoa aho miaraka aminareo rehetra eto mifandinika izay mahasoa ny firenena izay hiombonantsika rehetra tonga eto, hoy i Marc Ravalomanana. Zava-dehibe ny fametrahana ny atao hoe antoko mpanohitra mikatsaka ny tombontsoam-bahoaka izany. Hatramin’izay mantsy rehefa miresaka fanoherana izany teto Madagasikara dia heverin’ny rehetra fa olona hanongam-panjakana foana. Tsy tokony hitranga eto Madagasikara intsony ny fanonganam-panjakana, hoy izy. Fomba fiasa sy fomba fijery vaovao amin’ny fanoherana ara-politika eto Madagasikara ho arofanina ho an’ny mpitondra amin’izay fanapahan-kevitra raisiny ka mety tsy mahasoa ny firenena sy ny vahoaka Malagasy no hatao. Tsy hangina isika fa ho sahy hiteny ny tsy fanarahan-dalàna mety hitranga na tetikasa tsy mitondra soa ho an’ny vahoaka Malagasy. Amin’izao fivoaran’ny teknolojia vaovao izao dia efa lany andro ny fanapenam-bava ny antoko mpanohitra mety ataon’ny mpitondra. Ny fampivondronana ny feontsika rehetra ho iray dia efa marika sahady fa miditra amin’ny vanim-potoana vaovao ny fanoherana ataon’ny antoko mpanohitra eto Madagasikara, hoy izy. Mikasika ilay lalàna 2011-013, dia ampiharo aloha ny lalàna fa rehefa mahita ny rehetra fa misy tsy mety any aoriana any dia miaraka mifampidinika fa tsy ianareo irery no hanao izay mety aminareo, hoy i Marc Ravalomanana. Nambarany fa tsy hisy fanoherana, raha tsy ampian’ireo firenena mpiara-dia amintsika, ny firenena mikambana,… ary aza mieritreritra hoe hanao antoko mpanohitra eto isika, raha tsy tohanan’ireo, hoy izy. Tsy hisy mihitsy fitondrana tena mandeha amin’ny fampandrosoana sy mijery ny fiainam-bahoaka raha tsy misy ny mpanohitra fa manao izay danin’ny kibony fotsiny. Ny fananana mpanohitra matanjaka no tena mahatonga ny fitoniana amina firenena iray, toy ny any Etazonia, izay ny Demokraty no mpanohitra amin’izao.

ENCADRE

Tsy tena mitombina tsara ilay zavatra atao, fa ohatra ny entim-po fotsiny. Lehibe loatra ilay hambom-po hoe hanangana izao sy izao, toy ny resaka Tanamasoandro, hoy i Marc Ravalomanana. Mila atao ny fanadihadiana ara-tontolo iainana sy ara-piarahamonina hoe sao dia tanimbarin’olona io, sao dia hiteraka tondra-drano io,… Laharam-pahamehana ny resaka fanjarian-tsakafo satria raha ny fihaonany tamin’ny UNICEF, dia tena nilaza ireo fa tena tsy misy hohanina ny olona ka izay no mampirongatra ny tsy fandriampahalemana. Tany amin’ny Vondrona Eoropeanina, nilaza izy ireo fa tao anatin’ny herintaona dia tena lasa nitotongana ny Malagasy. Tsy mifantoka amin’ny tena fampandrosoana fa ampifaliana amin’ny zavatra tsy dia tokony handaniana vola, ka izany dia zavatra iray ampianarina ny Malagasy hitandrina fa mandalo fotsiny ny fampifaliana fa ny fahoriana hiverina indray.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Raharaha politika mafana“Omeo ny firenena mikambana ny fanadihadiana”, hoy i Arlette Ramaroson

“Tsy nisy nanana finiavana ireo mpitondra nifanesy teto amin`ny firenena ary eo no antony tsy nisian’ny fanadihadiana tamin`ireo raharaha mafàna teto amin`ny firenena izay namoizana ain`olona maro”,

 

 hoy i Arlette Ramaroson, mpahay lalàna iraisam-pirenena. Tafiditra ao anatin`izany ny raharaha nahafatesan`ny kolonely Ratsimandrava, 10 aogositra 1991, ny krizy 2002, krizy 2009… Fanontaniana napetrany moa hoe “iza no nanapoaka an`ireo ? Iza no namono an`ireo olona ireo ?” Tsy hisy ny fampihavanam-pirenena satria malahelo ny olona manana maty ao aminy. Noho izany, ny fototry ny fampihavanam-pirenena dia ny fitsarana, hoy izy. Noraisiny ohatra ny tany Rwanda. Fototry ny fampihavam-pirenena tany amin-dry zareo  dia notsaraina avokoa ireo olona. Vokany, firenena voalohany aty Afrika i Rwanda. Mitaky ny famotorana, ity mpahay lalàna iraisam-pirenena ity, ary nilaza mihitsy fa rehefa tsy mahavita azy isika Malagasy dia ao ny Firenena Mikambana afaka manao fanadihadiana. Antoka ho amin`ny ho avy mamiratra izany. Ny tsy fanaovana izany dia  sakana ho an`ny fampnadrosoana sy ny fampihavanam-pirenena, hoy hatrany ity mpahay lalàna iraisam-pirenena ity.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Pasitera Edouard Tsarahame“Fametrahana rafitra ho an’ny mpanohitra no tanjona”

Namaly ny antso nataon’ny Hetsika ho an’ny Fanorenana Ifotony na Hfi ny ankamaron’ireo mpanao politika tonga tetsy amin’ny Carlton, ny sabotsy lasa teo.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Toavina Ralambomahay“Miezaka foana ny tsy hisian` ny mpanohitra ny fitondrana”

“Misedra olana roa goavana ny fametrahana ny fanoherana eto Madagasikara” hoy Toavina Ralambomahay, mpanao politika sady mpanao gazety.

Voalohany, ny fitondram-panjakana mihitsy no miezaka foana ny tsy hisian` ny mpanohitra. Na ny tamin` ny andron`  ny filoham-pirenena teo aloha Hery Rajaonarimampianina na koa nandritra ny fitantanana vonjimaika teo amin` ny filoham-panjakana Rivo Rakotovao. Na ny Filoha Rajoelina, ankehitriny aza   dia miezaka foana tsy hisian` io mpanohitra io. Anisan` izany ny ministeran` ny atitany sy ny Fitsarana avo momba ny lalàmpanorenana (HCC) izay namoaka hevitra in-droa hoe tsy azo atao ilay izy. Tamin` ny andron` i Hajo Andrianainarivelo ohatra tamin` ny 2016 sy tamin` ny  2014, izay nangatahin` ny antoko Humaniste et Ecologiste, ny fampiharana izany. Amin` izao, dia tsy maintsy didy fampiharana sy ovaina indray ny lalàna mifehy ny fanoherana eto Madagasikara, hoy hatrany i Toavina Ralambomahay. Notspihany kosa fa tanjon` ny fitondrana nifanesy dia tsy hisy ny fanoherana eto Madagasikara ary efa dimy taona mihoatra izay. Etsy ankilany kosa, hoy ity mpamakafaka politika ity, ny mpanohitra tsy mahavita mivondrona sy miresaka ka sarotra be ilay izy. Nambarany fa ny vahoalana dia ny manomana ny dimy taona manaraka, izay ny atao hoe “mpanohitra manomana ny fifidianana manaraka” ka ny akaiky indrindra dia ny fifidianana ben` ny tanàna. Mahakasika ny fametrahana lehiben` ny mpanohitra dia milaza ny lalàna fa mivory ireo antoko mijoro ara-dalàna, izay nametraka taratasy teo anivon` ny ministeran` ny atitany ka mifidy izay lehiben` ny mpanohitra. Tsy mila HCC na fanjakana izany fa afaka mifidy. Raha mifidy filohan` ny Antenimieram-pirenena ireo depiote dia tsy mila ministera,… ka toy izany ny an` ny mpanohitrra satria andrim-panjakana, hoy hatrany ny fanazavana.

 

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Alain Andriamiseza“Ny firaisankina no hery.”

Samy mahatsapa ny rehetra fa ny firaisankina no hery ary io no hahafahana mametraka ny lalàna, hoy ny mpanao politika,

 Alain Andriamiseza, raha naneho ny heviny mikasika ny fanapahan-kevitr’ireo mpanohitra ny fitondrana hivondrona. Marina ny tenin’ny filoha Ravalomana, hoy izy, raha nilaza fa hatambatra ny ara-drariny “légitime” sy ara-dalàna “legal”. Ity farany matetika no mampiady hevitra, hoy ny tenany. Dingana manaraka ny hanangana ny rafitra iombonan’ny mpanohitra, hoy ny tenany.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ihanta Randriamandranto (Teza)“Mila arahina ny lalàna mifehy ny mpanohitra”

Ny lalàna 2011-013 no mifehy ny mpanohitra, nefa hatramin’izao dia tsy mihatra izy io.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ankatso – AntsahamevaAmin’ny 11 ora alina dia mivoaka milahatra rano ny mponina

Efa iray volana izao no nijaly tamin’ny famatsian-drano ny mponina eny Ankatso sy ny manodidina, izay mahazo ny faritra eny Antsahameva.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tonelina AmbohidahyPotika ilay taksi nifandona tamin’ny taksibe

Nitrangana lozam-piarakodia mahatsiravina teo amin’ny tonelina Ambohidahy omaly maraina sahabo ho tamin’ny 4ora sy sasany. Fiara lehibe sy kely samy mpitatitra olona no nifandona. Potika tanteraka

Tia Tanindranaza0 partages

Mponina eny AmbohitrimanjakaAfindrao toerana ny “Tanamasoandro”

Anisan’ny vina napetraky ny filoha Rajoelina Andry ny hanaovana ilay tanàna vaovao sy maha te honina na ilay Tanamasoandro,

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanagiazana omby tany MorombeNitondra porofo ny maha ara-dalàna an’ireo fananany ny fianakaviana

Mivoatra hatrany ny raharaha Jaonary mpandraharaha avy any Maharihy Morombe.

 

Nandalo teto an-drenivohitra indray tamin’iny faran’ny herinandro lasa teo iny ny fianakavian’ity mpandraharaha ity notarihan’Atoa Mahatratry Jean ary nitafa fohy tamin’ny mpanao gazety vitsivitsy ka nilaza fa ny hitondra an’ireo antontan-taratasy maromaro manaporofo ny maha an’ity mpandraharaha ity an’ireo omby nogiazana ao amin’ny toby miaramila any Antanimeva Morombe sy ireo omby marobe hafa ihany koa. Bokin’omby maromaro manaporofo ny fananany an’ireo omby miisa 1756 isa voarakitra ao anatin’izany sy Boky maromaro koa mirakitra ny “Titre” tany maromaro mbola manamarina ny fananan-dRajaonary tany azo volena  ka mampiaka-bary 50 hatramin’ny 150 taonina isan-taona. Ny hanatitra an’ireo antontan-taratasy ireo aty amin’ny mpisolo vavan’Atoa Jaonary aty Antananarivo ka hitondrany an’izany eo anivon’ny fitondram-panjakana mahefa mba tsy ho feon-dakolosy tokana no henon’ny manampahefana amin’ity raharahan’ombin’i Jaonary ity. Mbola nampiarahan’ny fianakaviana Jaonary amin’ireo antontan-taratasy ireo koa ny kapila mangirana mirakitra ny feon’ny vahoaka noraisin’ny mpanao gazety tonga nizaha ny zava-misy marina tany Maharihy mikasika ity resaka ombin’i Jaonary mampisy resaka be ity ary koa PV nataon’ny vadintany nirakitra an’ireo tranga rehetra ireo. Nilaza ihany koa Atoa Mahatratry Jean nitarika ny delegasiona fa tsy dahalo ambony latabatra izany ny tenany ary tsy miaro mpangalatra velively fa olona hiara-pahavoazana “Victime” satria havana tena akaiky an’Atoa Jaonary ka zony ny mampahafantatra ny zava-misy eo amin’ny fitondram-panjakana isan’ambaratongany. Manahy ihany koa ny tenany fa misy ambadika politika sy fanavakavahana ara-drazana ity raharaha ity satria ny ombin’olona iray razana amin’Atoa Jaonary ihany no tratran’izao antsojay izao   na dia maro aza ireo olona manana omby  maro noho ny ananan’Atoa Jaonary. Noho izany dia miangavy ny fanjakana mba  tsy hanana fijery mitanila manoloana an’izao raharaha izao.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Lozam-pifamoivoizana mahatsiravina6 maty, maro no tapaka sy vaky loha

Fiara mpitatitr’entan’ny orinasa mpanao lalana iray no niharan-doza avy any Antsohihy teo amin’ny 30 km tsy hiditra an’i Bealanana, ny zoma mitataovovonana teo ka nahafatesana olona enina.

Tia Tanindranaza0 partages

Toho-drano etsy ampasikaTsy mitovy hevitra ny APIPA sy ny kaominina Bemasoandro

Tsy mitovy hevitra ny APIPA sy ny kaominina Bemasoandro Itaosy mikasika ilay asa fanamboarana toho-drano etsy Ampasika.

Nambaran’ny Ben’ny tanàna  Rakotomandimby Jean fa efa vita soa aman-tsara ny asa saingy ilay rano no tsy tafiakatra araka ny tokony ho izy. Misy maka foana mantsy, hoy izy ilay fasika eny amin’ny ranon’Ikopa ka midina hatrany ny rano.  Ho an’ny APIPA manokana raha ny fanazavany dia tena ilaina ireo mpaka fasika ireny handavaka ny rano hisorohana ny renivohitr’Antananarivo tsy ho tondraka rehefa fotoam-pahavaratra. Tafiditra ao anatin’izany ilay tetikasa izay hisiana sambo hifamezivezy eny amin’ny ranon’Ikopa amin’ny taona 2040. Ho an’ny kaominina Bemasoandro Itaosy indray dia ny fitsinjovana ireo tantsaha mpamokatra izay efa mahahenika  ny 80 %-n’ny mponina no tanjona,  indrindra amin’ny fotoana ilan’izy ireo rano hampidirina eny an-tanimbary.  Miantona fotsiny, eo araka izany, ilay toho-drano namboarin’ny kaominina Bemasoandro Itaosy etsy Ampasika.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sehatra fambolenaTsy manana fitaovam-pamokarana ny tantsaha

Miantoka ny fahombiazan’ny 75% ny voka-pambolena ny fampiasana ny fitaovam-pamokarana manara-penitra.

 Amin’izao fotoana izao dia sahirana ary tsy mivoatra mihitsy ny ankamaroan’ny tantsaha Malagasy noho ny tsy fananana fitaovana. Ireny fitaovana ireny ihany anefa no ahafahana mampitombo ny vokatra ary mampihena ny vola lany mihitsy aza. Noho ny tsy fahampian’ny fitaovana ampiasain’ny tantsaha Malagasy dia tsy araka ny tokony ho izy mihitsy ny fiakaran’ny vokatra. Mbola sakana tanteraka amin’izany ny olana ara-bola izay tsy ahafahana mividy fitaovam-pamokarana, hany ka tsy maharaka ny fivoarana ateraky ny fanatontoloana mihitsy i Madagasikara. Vokatr’izany dia tsy ampy isahanan’ny tantsaha ny velarantany karakarainy ka maro no tsy voavoly akory. Ankoatra ny fahalafosan’ny fitaovam-pamokarana dia eo ihany koa ny tsy fahafantaran’ny mpamboly mihitsy ny vokatra tsara azo amin’ny fampiasana ireny. Tsiahivina fa eo amin’ny 50 000 Ar hatramin’ny 700 000 Ariary eo ho eo amin’izao fotoana izao ny vidin’ny fitaovam-pamokarana tokony hampiasain’ny tantsaha iray.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

HAFARI MalagasyHitory ilay filoham-pokontany nanasoketa azy ho nangala-tsonia

Niezaka nangina ihany aho saingy mahatsiaro ho afa-baraka, hoy ny filoha nasionalin’ny Hafari Malagasy Rafanomezantsoa Jean Nirina omaly raha namaly ilay resaka tany ao Andranomena Analavory ana fikambanana iray nolazaina fa nahodinkodin’ny fikambanana tarihiny sy narahina famotehana sekoly…

 

Tsy manana tany ao Andranomena Analavory ny fikambanana Hafari raha ny nambarany ary tsy hangataka tany any an-toerana velively.  Efa enin-taona izay no tsy nanitsahan’ny tongotray tany amin’io toerana io ka sao dia matotoa no hitan’ireo olona tany an-toerana na nanonofy zareo. Faharoa manarak’izay hoy Rafanomezantsoa Jean Nirina dia tsy misy vadina jeneraly ao anatin’ny fikambanana fa mpampianatra ny sekretera jeneralinay, izay laharana faharoa. Miantso ny fanjakana mba hanokatra fanadihadiana mikasika ity raharaha ity ny Hafari Malagasy. Nomarihiny fa  tetika entina handemena ny fanjakana sy hanakorontanana saim-bahoaka hanakanana ilay tetikasa fifindra-monina kasainy tanterahina  amin’ny faritra maro izao fanalam-baraka azy izao. Mikasika ilay fangalarana sonia izay nambarana filoham-pokontany iray fa nataony moa dia nanamafy ny tenany fa hitory io olona io ary mangataka ny porofo mazava raha tena nisy marina izany.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Distrikan’ArivonimamoOlona telo no ahiahiana ho voan’ny pesta

Olona telo no ahiahiana hisy pesta any amin’ny kaominina ambanivohitra Amboanana, distrikan’Arivonimamo.

Karazana pesta atodintarimo na bubonique no  voalaza fa mety nahavoa ireto olona ireto izay mamono ao anatin’ny fotoana fohy sady miparitaka haingana dia haingana amin’ny alalan’ny piti-drora. Nisy avy hatrany moa ny fepetra noraisina mikasika azy ireo mba tsy hiparitahan’ny aretina. Nalefa notsaboina eny anivon’ny hopitaly izy ireo ary nanaovana asa fanadiovana ihany koa ny faritra misy azy. Ahiana sahady ny mety hisian’ny aretina pesta na dia mbola ao anatin’ny vanim-potoanan’ny ririnina aza isika. Manampy tosika izany ny fisian’ny fako mivangongo etsy sy eroa izay miteraka ny aretin’ny taovam-pisefoana ihany koa ankoatra ny fandoroana tanety any ambanivohitra ka mampiakatra ny voalavo eny an-tanàna.  Antso avo no hatao amin’ny rehetra mba samy hiezaka hanadio ny faritra misy azy sy hanary ny fako eny amin’ny toerana voatokana amin’izany. Miangavy ny SAMVA ihany koa handroaka azy ireny ara-potoana na dia misy aza ny tsy fahampian’ny fiarabe mpitatitra.

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Taom-baovao Iraisana 2019 any ToamasinaHo fampihavanam-pirenena tokoa

Ny tanànan’i Toamasina indray no handray ny fankalazana iraisan’ny Malagasy ny taom-baovao amin’ity taona ity, araka ny tapaky ny vovonamben’ny Raiamandreny ara-drazana tany Fianarantsoa ny volana septambra 2018.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FialantsasatraMbola manintona olona ny maro i Mahajanga

Toerana fandraisam-bahiny 30 isan-taona no mitsangana any Mahajanga noho ny fahamaroan’ny mpizahatany tonga any.

Teratany Malagasy ny ankamaroan’ny mpitsidika, indrindra rehefa vanimpotoanan’ny fialantsasatra tahaka izao. I Mahajanga rahateo koa moa no mitana ny laharana voalohany amin’ny toerana be mpitsidika indrindra eto Madagasikara ary tena mahavantana ny mpiala sasatra. Olana hatrany ny tsy fahampian’ny fiomanana  sy ny fotodrafitrasa mialoha ny fandraisana ireo mpizahatany tonga maro. Manodifina ny 2 hetsy isan-taona anefa izy ireny no tonga mitsidika ny tanànan’i Mahajanga rehefa vanim-potoanan’ny fialantsasatra tahaka izao. Misy  ny hetsika maro isan-karazany tahaka ny rallye de Boeny sy ireo kilalao maro be ankoatra ny morontsiraka. Tokony hisy fandraisana andraikitra mialoha satria tsy vitan’ny miteraka fampandrosoana eny ifotony izany fa misy akony amin’ny toekarena ankapobeny mihitsy.

Tsirinasolo

 

Tia Tanindranaza0 partages

Areti-masoKatarakta no mahavoa ny 50 %-n’ny marary

Saika katarakta avokoa no mahavoa ny 50 %-n’ireo olona marary maso eto amintsika, indrindra ho an’ireo efa nahazoazo taona.

 

Mahajamba anefa ity areti-maso iray ity raha vao tsy voatsabo haingana amin’ny alalan’ny fandidiana ka tsy tokony hatao ambanin-javatra. Misy ihany koa ny areti-maso “conjoctivite” izay nambaran’ny mpitsabo fa aretina mpiseho mandavan-taona. Miseho amin’ny alalan’ny maso menamena, mamoaka tai-maso ary mangidihidy izy io izay marihina fa mifindra haingana dia haingana tokoa amin’ny alalan’ilay ranomaso mipetaka amin’ny tanana iny raha tsy voasasa amin’ny savony. Mety hahavoa ny olona iray trano na iray tanàna ity karazana areti-maso iray ity raha tsy mitandrina ilay marary. Misy ihany koa ny areti-maso vokatry ny laim-bary miparitaka raha araka ny fanazavan’ny dokotera hatrany, tranga mpahazo ireo olona any ambanivohitra. Mpitsabo maso maromaro no niatrika fiofanana momba ny fitsaboana izany teny amin’ny FLM Ambohibao ny herinandro teo, miparitaka amina distrika maro eto Analamanga.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Karate MalagasyFantatra avokoa ireo tompondakan’i Madagasikara 2019

Tontosa tetsy amin’ny lapan’ny tanora sy fanatanjahantena Mahamasina omaly alahady 11 aogositra ireo lalao famaranana ny taranja karate Malagasy fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2019.

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra Champions League AfrikaninaResin’ny Fosa Juniors Elite 1-0 ny Pamplemousses Maorisianina

Iray no ho aotra (1-0) tamin’ny alalan’ny penality matin’i Baggio kapiteny teo amin’ny minitra faha-35 no nandresen’ny ekipa Malagasin’ny Fosa Juniors Elite ny ekipan’ny Pamplemousses

Tia Tanindranaza0 partages

Fahatongavan’i Papa FrançoisMpino kristianina 5300 avy any Mahajanga no hiakatra eto an-drenivohitra

Miomana fatratra amin’ny fahatongavan’i Papa François eto an-tanindrazana amin’izao ireo mpino Katolika any Mahajanga.

 

Raha araka ny fantatra dia miisa 5.300 izy ireo no hiakatra eto an-drenivohitra amin’ny fiandohan’ny volana septambra ho avy io. Ankoatra ireo zotra nasionaly efa mahazatra dia miantso ireo zotra ao an-drenivohitr’i Boeny ihany koa ny tale jeneralin’ny antokon-draharaha misahana ny fitaterana any an-toerana mba hifanampy amin’ny fitaterana ireo mpino Kristianina ireo. Tsy maintsy handalo fitsirihina in-droa miantoana anefa ireo fiara hitatitra mialoha ny hiaingany any an-toerana hisorohana ny loza izay vao mahazo ilay fahazoan-dalana manokana avy amin’ny ATT any an-toerana izy ireo. Ho an’ireo fiaran’olon-tsotra mahazaka olona maro kosa nefa vitsy ny tompony hamonjy ny fahatongavan’i Papa  eto an-drenivohitra dia miantso ny fanomezan-tanana avy amin’izy ireny ny ATT saingy tsy maintsy ny isan’ireo olona voasoratra ao anaty “carte grise” ihany no entina fa tsy mahazo manao taingim-be.

Patty

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antoko TamamiNivoaka ny efitrano fivoriana…

Araka ny fanazavana nentin’ny filohan’ny antoko Tamami, atoa Samiary Floriot, maro ireo mpanao politika nivondrona tetsy amin’ny Carlton no tsy ara-dalàna nefa mialokaloka ao

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Za’gasy sahy mandrosoMijoro ho mpanohitra

Anisan’ny tonga namaly ny antso tetsy amin’ny Carlton Anosy ny sabotsy teo nandritry ny fihaonamben’ireo mpanohitra ny avy eo anivon’ny fikambanana Za’gasy sahy mandroso.

 

Araka ny fanazavan’ny sekretera jeneralin’ny fikambanana, Rija Raherinaivo, dia anton’ny nahatongavana ny fahatsapana fa olom-pirenena manan-jo haneho hevitra. Eo koa ny fahitana ny tsy fahamarinan-toeran’ny fitantanana ny raharaham-panjakana eto amin’ny firenena. Anisan’ny niharan’ny tsindry hazo lena ny fikambanana ary ny fahatsapana io tsy fahamarinan-toeran’ny rafitra misy io dia antony hanatevenanay laharana ireo namana mitarika ny fanoherana eto amin’ny firenena, hoy izy. Tsy vao izao no nisy fanoherana fa mahatsapa ankehitriny ny rehetra fa zava-dehibe ny fitambarana ho an’ny tombontsoam-bahoaka, hoy ny Za’gasy.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fikambanana miaro ny zon’olombelonaManara-maso ny fahafaha-manohitra

Tonga nanotrona ny fivoriamben’ny mpanohitra tetsy amin’ny Carlton Anosy ny sabotsy teo ny filohan’ny fikambanana zon’olombelona mampandroso vahoaka sy zon’olombelona mijoro sady mpisehatra iraisampirenena momba izany, Chandoutis Raoera.

 

Tsy mpanohitra fanjakana izahay akory, hoy ny tenany, fa amin’ny maha mpanara-maso dia tonga teto. Mazava tsinona ny fanambarana iraisampirenena momba ny zon’olombelona izay milaza fa manana zo haneho hevitra sy hivory an-kalalahana ny rehetra. Ny lalana 2011/013 dia mametraka andininy sy fehin-teny maromaro mikasika ny fitantanam-pirenena ary ao anatiny ny fanoherana.Tsara noho izany, hoy izy, ny mifampihaino sy mifanome hevitra ary toromarika fa tsy mifanongana. Mandinika sy mihaino ary manitsy izahay. 31 fehezanteny ny fanambarana iraisampirenena momba ny zon’olombelona manambara ny fahafahan’ny tsirairay ary nosoniavintsika izany, hoy hatrany ity mpisehatra amin’ny fikambanana miaro ny zon’olombelona ity, ka aoka samy hijery ny tombontsoan’ny vahoaka na ny mpitondra na ny mpanohitra.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka loha tapaka sy halatra taovaNisavorovoro i Toamasina

Mbola ao anatin’ny famotorana tanteraka ny mpitandro filaminana ao Toamasina, raha ny fampitam-baovaony.

Ino Vaovao0 partages

TSY FANDRIAMPAHELAMANA AO TOAMASINA : Lasibatra indray ny fianakaviamben’ny mpanao gazety

Ny alin’ny talata 6 aogositra teo tokony tamin’ny 7 ora, dia tovolahy iray zanaka mpanao gazety hamonjy fodiana no nisy nandroba tao Tanamakoa. Raha ny fanazavana voaray, dia enin-dahy mitondra antsy maranitra no nanendaka azy. Ireto farany izay niteny hoe «   aiza ny dadan’ialahy mpanao gazety iny fa mitady azy izahay, omeo aty io moto io  ». 

Niezaka nanohitra ilay tovolahy, nampiasa ireo antsy maranitra teny aminy ireo olon-dratsy. Vokany, voakapan’ny antsy teo amin’ny tanana ilay tovolahy.Nisy fiara nandao tampoka, nitsoaka ireo jiolay. Tsy nisy na inona na inona lasan’ireo jiolahy. Tsy lasa ilay moto.

Porofo izao zava-misy izao fa tsy voafehy mihitsy ny fandriampahalemana ao an-drenivohitry ny Betsimisaraka. Mikaikaika ny rehetra ary miandry ny fanapahan-kevitra hentitra horaisin’ny fitondram-panjakana foibe.

TH

Ino Vaovao0 partages

FIPARITAHANA FITAOVAM-PIADIANA : Tra-tehaka ireo tompon’antoka, basy miisa dimy sarona

 Raha ny loharanom-baovao voaray  tamin’iny faran’ny herinandro lasa iny dia tsapa tokoa fa  nanao hazalambo ireo  mbola mampiasa izany amin’ny tsy ara-drariny  ny mpitandro filaminana  ka nahitam-bokany izany.  Marihina mantsy fa  isany  antony goavana mampirongatra ny asan-jiolahy mandraka ankehitriny  ny fiparitahana basy  efa an-taonany maro.

DISTRIKAN’AMBOSITRA Basy MAS 36 iray no tra-tehaka

Ny  10 aogositra 2019 vao mangiran-dratsy lasa teo iny dia nahazo angom-baovao ny Kolonely, Komandin’ny Vondron-tobim-pileovana AMM (Commandant de Groupement), fa misy olon-dratsy mpiray loha amin’ny dahalo, mitazona basy mahery vaika ao Ambalamanakana Distrikan’ Ambositra. Nirohotra nankany amin’ilay toerana voatondro  avy hatrany ireo Zandary tarihin’ny lefitry ny Kaompanian’ny Zandarimaria Ambositra ka hita tao tokoa ny Basy Mas36 iray. 

Tonga dia nogiazana ilay basy ary nosamborina ilay olona nahatrarana azy hatao famotorana mialoha ny hanolorana azy eo anoloan’ny Fitsarana. Basy fahadimy izao no tratra, tao anatin’ny  telo herinandro. Mankasitraka hatrany  ireo tsara sitrapo manome  ny loharanom-baovao moa ny eo anivon’ny Zandarimariam-pirenena.

ISOANALA BETROKA Toerana fanamboarana basy iray miampy basy miisa telo sarona

Ny 09 aogositra 2019 ihany koa, nahazo loharanom-baovao tampoka ny Tobim-paritry ny Zandarimariam-pirenena ao Isoanala fa misy olona atao hoe Rata mipetraka ao Ankoraoky Fokontany  Lavalila Kaominina  Isoanala Distrikan’i Betroka voalaza fa mpanamboatra sy mpivarotra basy ho an’ny dahalo. Tsy nniandry ela fa nidina haingana tany an-toerana ireo Zandary avy ao Isoanala, ka tratra tao avokoa ireo basy 3 efa vita rafitra (1  efa vitany niampy  basim-borona miisa roa  tsy misy taratasy), basy 2 vao an-dalam-pandrafetana ary fitaovana fanamboarany basy rehetra.

I Rata moa dia fantatra fa tsy tao an-toerana fa ny rahalahiny ihany no tratra tao. Noho ny fiaraha-miasa amin’ny mponina hatrany  hatreto no nahazoana ireo angom-baovao ireo ka nahavelombolo ny zandary .

DISTRIKAN’AMBATOFINANDRAHANA

Basy MAS 36 iray tratra tany amin’ny Sefo fokontany

Ny 09 aogositra 2019, rehefa nahazo angom-baovao tamin’ny olona  tsara sitra-po ihany koa ny Komandin’ny Vondron-tobi-paritry ny Zandarimaria ao Ambatofinandrahana fa mitazona basy mahery vaika ny Lefitry ny Sefo fokotany ao Ianakona Kaominina Fenoarivo Distrikan’ Ambatofinandrahana Reg AMM dia nidina avy hatrany tany an-toerana. Rehefa nojerena ifotony dia marina tokoa ny vaovao ka basy Mas36 iray sy bala roa no hita tao. 

Nogiazana izany fitaovam-piadiana izany izay marihina fa ny mpitandro filaminana ihany no mahazo mitazona azy. Marihina fa basy fahaefatra ity azo ity nandritra ny telo herinandro izay nahatongavan’ny Kolonely Komandin’ny Vondron-tobi-pileovana AMM vaovao, izay manao ezaka manokana amin’ny fanaovana hazalambo ireo jiolahy mitazona fitaovam-piadiana. Nisaotra  ireo nanome loharanom-baovao hatrany izy ireo ary manentana  rahateo koa  ny mba hanomezan’ny tsirairay vaovao mba ho tolo-tanana ho amin’ny fampandriana fahalemana.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

BETROKA : Dahalo iray maty voatifitry ny tompon’omby ny 08 aogositra 2019 lasa teo

Nandritra  io tranga io anefa dia  voalaza fa efa tsara omana mialoha  ireo fokonolona taorian’ny fandrahonana misesy nataon’ireo dahalo izay farany tonga nanafika ihany tao an-toerana   teo aloha teo. Vokany , iray tamin’izy ireo izay namoha valan’omby no voatifitra voalohany izay notsenain’ny balan’ny tompon’omby teo amin’ny fony ka maty teo no ho eo. Iray hafa ihany koa voatitra  ary niantsoantso hoe "maty iaho neny" sady lasa nandositra niaraka amin’ireo efa-dahy namany. 

Tombony ho an’ireo mponina ao Betroka indrindra ny eny ambanivohitra ny fampianarana azy ireo mikasika ny fiarovan-tenam-pokonolona izay nampianarin’ireo Zandary tarihin’ny Kaomandà Rafanomezana Roby  ao Betroka, ka izao afaka niaro tena sy niaro ny fananany izao. Isan’ny anjara biriky ho fanampiana ny zandary manao ny asany ihany koa ny toy izao.

Tsy hihemotra ary tsy hilefitra, araka izany,  ny Fokonolona ao Besakoa sy ireo toerana manodidina azy fa hiezaka ny hanambatra ny hery ho fanoherana ny fanafihan-dahalo, izay efa nampitondra faisana azy ireo an-taonany maro izay. Fiaraha-mientana sy fahasahiana no  nahafahan’izy ireo nahatosika ireo malaso  tonga saika handroba tamin’io fotoana io.  Efa mivonona sy miomana hatrany ireto farany manoloana ny loza izay mbola mety hitranga.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

EVEKA MPANAMPY, MGR PASCAL ANDRIANTSOAVINA : Nohamasinina omaly tetsy Mahamasina

Ny Kardinaly Désiré Tsarahazana no nitarika ny lanonana nandritra io omaly io. Raha tsiahivina dia tamin’ny 08 Jolay 2019 lasa teo no nanandren’ny Papa Ray masina azy ho Eveka mpanampy ato amin’ny Arsidiosezion’Antananarivo. Raha ny momba azy manokana dia tamin’ny 24 Marsa 1969 izy no teraka tao Mitsinjo Mahajanga. Niditra ho semnarista tamin’ny taona 1991 ary nanomboka nandalina ny taranja filozofia tao amin’ny seminera zokiny Antsirabe ny taona 1992. Niditra ho seminera tao amin’ny sekoly fandalinana teolojia teto Antananarivo indray izy ny taona 1997  ary ny 05 aogositra taona 2000 no nanamasinana azy ho pretra teto Antananarivo. 

Efa nitana andraikitra maro izy taorian’izay ka isan’ireny ny na vikera azy tao amin’ny Paroasy Andohalo ny taona 2000. Efa Omonien’ny Tafika ihany koa 2001-2003. Nianatra tany Roma indray ny taona 2003-2007 ary tany no nahazoany ny maripahaizana “Licence” momba ny Soratra masina. Efa nampianatra teny Hebreo sy Grika tany Antsirabe sy tao amin’ny Oniversite Katolika Ambatoroka sy Antsirabe ihany koa izy ary voatendry ho rektora tao amin’ny seminera zokiny Antsirabe hatramin’ny taona 2018, fotoana nahavoatendry azy ho Kire Imerina afovoany Antananarivo. Efa ela ny Krisitiana Katolika tao Antananarivo no niandrandra azy hotendrena amin’izao toerana izao satria raha tsiahivina dia efa tamin’ny taona 2015 no nanana eveka mpanampy farany ny arsidiosezin’Antananarivo. 

Nohosorana menaka na diloilo masina ihany koa ny eveka mpanampy Mgr Jean Pascal Andriantsoavina nandritra ny fanamasinana omaly ho marika fa manaraka an’i Kristy Mpisorombe izy. Natolotra azy ihany koa ny peratra amin’ny maha eveka ho mariky ny tsy fivadihany amin’ny Eglizy narahin’ny fanolorana Lakroa sy tehina enti-manambara fa mpiandry ondry tsara izy. Tamin-kafaliana tanteraka no niarahan’ny kristianina niombom-bavaka taminy nandritra ny lanonana tetsy Mahamasina.

N.A

Ino Vaovao0 partages

PARLEMANTA ROA TONTA : Hiatrika fivoriana manomboka anio handinihana lahadinika telo lehibe

Fivoriana haharitra 12 andro handinihana lahadinika miisa telo lehibe. Ho an’ny Antenimieram-pirenena manokana dia voafaritra ny didim-panjakana laharana faha 2019-1415 tamin’ny 25 jolay 2019 no mampiantso azy ireo hiatrika fivoriana tsy ara-potoana voalohany izay handinihana lahadinika telo lehibe. Anisan’izany ny fandaniana ny fitsipika anatiny mifehy ny Antenimieram-pirenena, ny fandinihana tolo-dalàna mifehy ny antoko mpanohitra ary ny fampahafantaran’ny governemanta ny politika ankapoben’ny fanjakana. 

Tahaka izay ihany koa ny eo anivon’ny Antenimieran-daholona dia ny didim-panjakana laharana faha 2019-1416 no mampiantso ny fivoriana manokana ho azy ireo. Fotoam-pivoriana hoentina handaniana ny lalàna mifehy ny antoko mpanohitra ary ihany koa ho fampahafantarana ny politika ankapoben’ny fanjakana. Samy ao anatin’ny 12 andro avokoa no hanatanterahana ireo fotoam-pivoriana. Hanomboka amin’ny 11 ora antoandro ny fanombohana ofisialy ho an’ireo solombavambahoaka raha amin’ny 4 ora folak’andro kosa ho an’ireo loholona.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

VOVONAN’NY MPANOHITRA : Ifandroritana ny toeran’ny lehiben’ny mpa...

Ny hetsika fanarenana ifotony no nitarika ny dinika izay nifandrombonan’ireo mijoro ho antoko mpanohitra. Hatreto mbola iadivana mafy ny toeran’izay ho lehiben’ny mpanohitra. Manoloana izany dia notapahina nandritra  io fihaonana io fa hanangana rafitra iombonana  ny vovonan’ny antoko mpanohitra mba hahafahan’izy ireo mametraka mazava ny foto-kevitra hiatrehana ny raharaham-pirenena. Fantatra fa hisy ny kaomity manokana hatsangana handinika ny vontoatin’io rafitra izay ahitana ny solontena tsirairay avy amin’ireo antoko mpanohitra. Anisany tanjona apetrak’izy ao anatin’ny fananganana an’io rafitra ity ny mba ahafahana miatrika ny raharaham-pirenena.

“Nisy ny fihaonam-ben’ny mpanohitra. Nisy ny fanapahan-kevitra hananganana fanoherana ahafahana miatrika ny raharaham-pirenena.”, hoy ny fanazavana voaray. Ny alatsinainy ho avy izao no fantatra fa omena anarana manokana io kaomity io ary amin’io fotoana ihany koa no hanomezan’ireo mpikambana ny rafitra mazava ao anatiny. Raha tsy misy ny fiovana dia aorian’izay no hamoaka ofisialy ny anarana omena izay ho lehiben’ny mpanohitra ireo mpizaika nandritra ity fihaonam-ben’ny mpanohitra tetsy Anosy ity. “Ny kaomity dia handinika ny anarana ny omena azy ary handinika ny rafitra hatao ao anatiny manomboka anio. Mety amin’ity herinandro ity dia hivoaka ofisialy ny fikambanan’ny lehiben’ny mpanohitra eto Madagasikara”, hoy hatrany ny fanazavana. 

Ny antoko Tiako i Madagasikara no anisany efa nanambara tamin’ny fomba ofisialy ny maha mpanohitra azy. Efa nakatoavin’ny Minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana ihany koa izay maha mpanohitra azy izay. Hatreto anefa tsy mbola mipetraka mazava izay tena ho lehiben’ny mpanohitra ary mbola hifandroritana fatratra. Nandritra io fihaonam-ben’ny mpanohitra io dia tsikaritra fa samy mikendry mafy ny hahazo izay toerana izay ireo mitonona ho mpanohitra. Fomba fijery iray noentin’izy ireo ny hoe, tsy maintsy mpanohitra mahavita azy no omena ny toeran’ny lehiben’ny mpanohitra. 

“Be dia be ny rafitra hatao. Ireo rehetra nandray anjara fitenenana toy ny antoko tim sy izay antoko efa nahazo fankatoavana ho mpanohitra dia tsy maintsy hojerena hoe izay no tena hatao lehiben’ny mpanohitra. Ilaina ny fisian’ny mpanohitra mahavita azy fa tsy mpanohitra anarana fotsiny”, hoy hatrany ny fanazavana. Andrasana, araka izany, izay tena tapaka ho lehiben’ny mpanohitra eto Madagasikara. Andrasana tahaka izany ihany koa ny fivoahan’ilay lalàna hifehy ny asa fanoherana hataon’izy ireo.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FARITRA BOENY : Tafatsangana ny vaomieram-paritra miady amin’ny kolikoly

Sarangam-pahefana avy amin’ireo sehatr’asa voalaza tetsy ambony ireo no tonga namaly ny antso nataon’ny Birao mahaleo tena miady amin’ny kolikoly na ny Bianco sampana Mahajanga tamin’io fotoana io. Araka ny toromarika nomeny tale jeneraly vaovaon’ny Bianco eto Madagasikara, dia misy ny politikam-panjakana atao laharam-pahamehana amin’ny ezaka hiaraha-manana amin’ny kolikoly. Laharana faha-152 amin’ireo firenena miisa 180 i Madagasikara amin’izao fotoana izao eo amin’ny ezaka vita amin’ny ady amin’ny kolikoly nefa efa an-taonany maro no nijoroan’ny Bianco. 

« Mbola ezaka lehibe noho izany no miandry ny firenena malagasy, hoy ny talem-paritry ny Bianco, ka izany no antony nananganana ity CAC na ny Cellule Anti-corruption, na vaomiera handrafitra ny ady atao amin’ny kolikoly ity eto amintsika ». Voalohany amin’izany dia ny ady atao amin’ireo tsy matimanota, na ireo mpanararao-pahefana. Eo koa ny ady atao amin’ny fanodinkodinam-bolam-panjakana sy ny tsenam-barom-panjakana. Ary ady atao amin’ireo mpanao kolikoly eo amin’ny fampidirana ho mpiasam-panjakana, na eo amin’ny sehatr’asa ara-tsosialy io, na ara-pahasalamana, na eo amin’ny filaminana anatiny ary eo amin’ny sehatra ny fananantany, izay vaindohan-draharahan’ity tale jeneraly vaovaon’ ny Bianco ity. Mitaky andraikitra hoan’ny tsiraray anefa ny ady iombonana, fa tsy anjara andraikitry ny Bianco samirery intsony tsy toy ny efa nahazatra hatramin’izay. « Io indrindra no antony nananganana ity rafitra CAC ity »,  hoy ny talem-paritry ny Bianco Mahajanga. « Ireto vondron’ olona mandrafitra ny CAC ireto indray avy eo no hanentana sy hanara-maso ireo mpiara-miasa aminy na eo amin’ny sehatra tsy miankina na eo amin’ny sampandraharaham-panjakana, izay sady hampihenana  koa ny fitorohana ho tonga eny amin’ny Bianco izany », hoy hatrany ity tompon’andraikitra ity. Marihina fa velirano fahatelon’ ny Filoha Andry Rajoelina, ny ady atao amin’ny kolikoly, ka izany no niantsoan’ ny rehetra mba hifanome tanana hamongotra izany fanetriben’ ny firenena izany.

Tsy hitsitsy ny fanjakana

Nampahafantarina tamin’ireo mpizaika tonga maro tamin’ity fivoriana voalohan’ny Bianco ity ny anjara andraikitry ny Cac . Voafaritra ao anatin’ ny dimy taona mantsy ny politikam-panjakana vaovao sy ireo naoty vao nivoaka andro vitsy lasa izay amin’ity ady amin’ny kiolikoly ity. Ho fanohizana ny ezaka efa vitan’ ny teo aloha sy ny hahatrarana io politikan’ny fitondrana ankehitriny io, dia miara-mientana ny rehetra hampihena na tsy ho fongotra tanteraka aza ny kolikoly eto Boeny, hoy hatrany ireo nifandimby nandray fitenenana. Fantatra koa izao fa efa nivoaka ny didim-panjakana mahakasika ny lalàna fanagiazana ireo harena azo avy amin’ny fanodinkodinam-bolam-pajakana sy ny tsy rariny, araka ny filankevitry ny minisitra ny 25 jolay lasa teo, izay nankatoavin’ny Filoha Andry Rajoelina. 

Eo koa ny lalàna vaovao ho an’izay tratra mbola minina manao kolikoly, ka ankoatra ny sazy ara-bola tsy maintsy aloan’ilay olona mpanao izany. Dia misy ny fampidirana am-ponja an’ilay olona tratra manao kolikoly sy ny fanagiazana ireo fananany, fa indrindra dia mety hiafara aminy fanesorana azy tsy ho mpiasam-panjakana mihitsy, hoy hatrany io lalàna vao nivoaka ny 25 jolay lasa teo io. Asa avy hatrany no miandry ireto vaomieran’ ny Cac ireto ato anatin’ ny distrika enina mandrafitra ny Faritra Boeny, araka ny didim-pitondrana prefektoraly teto Mahajanga, izay ivondronan’ny sehatra miankina sy tsy mainkina amin’ny fanjakana. Koa ireo anjara andraikitr’izy ireo sy ny paik’ady hoentina miady amin’ity kolikoly ity no nifanakalozana nandritra izao fivoriana voalohany natao izao. Efa nisokatra koa ny tranonkalam-pifandraisan’ny Bianco eto Boeny, ka nampahafantarina tamin’ireto vondron’olona ao aminy Cac ireto, izay azo itorohana miafina. 

Marihina fa fehezan-dalàna laharana 2016/ 020, no mirakitra ny ady atao amin’ity kolikoly ity eto Madagasikara, ka ny fiaraha-mientan’ny rehetra amin’ilay fomba fijery ny Biaco ho " Tsika jiaby miaraka, mandresy ny kolikoly"  no tanjona. Ny fanjakana ankehitriny dia mbola nanamafy fa tsy hitsitsy amin’ireo olona milaza tsy matimanota, ka nampihatra ny politika ny tsy azo ivalozana ny lalàna mifehy ny kolikoly, amin’ilay antsoina hoe " tolérance zero". « Tsy ekena intsony izany manomboka izao, ny famerimberenan’olona mila raharaha any amin’ireo biraom-panjakana eto amintsika. Ary raha misy vola mihodina takina amin’ireo mila raharaha ao amin’ny biraom-panjakana iray, dia tsy maintsy misy taratasy fanamarinana na quittance »,  hoy hatrany ny talem-paritra ny Bianco Mahajanga raha nanokatra iny fivorian’ny Cac iny tamin’io zoma 09 aogositra teo iny. Hisy ny tomban’ezaka atao ho an’ireto vaomiera ny Cac ireto aorian’izao fivoriana voalohany natao izao, mba handrefesana ny dingana vita sy ny lavitr’ezaka mbola hiandry ireto vaomiera ireto.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MINISITERAN’NY ATITANY : Nohavaozina ny lalàna mifehy ny sora-piankohonana

Singanina tao anatin’izany ny fanavaozana ny lalàna mifehy ny sora-piankohonana.

Nandray anjara tamin’ny fanamarihana ny andro ho an’ny sora-piankohonana i Madagasikara. Maro amin’ny fianakaviana Malagasy no tsy manana sora-piankohonana noho ny antony maro samihafa. Tanjona mafonja apetraky ny fitondram-panjakana amin’ny alalan’ny Minisiteran’ny atitany sy ny fitsinjaram-pahefana anefa no hanatsarana ny fananan’ny tsirairay izany. Maro ny ezaka efa vitan’ny fanjakana tamin’ny fanatsarana ny sora-piankohonana, araka ny fanazavana noentin’ny minisitra tompon’andraikitra Tinarivelo Razafimahefa tao anatin’ny lahateniny nanaovana ny fanamarihana ny sabotsy lasa teo. 

“Efa manamafy ny fandraisany andraikitra ny fanjakana amin’ny alalan’ireo sampan-draharaha isan-tokony izay miasa ho an’ny fanatsarana ny tontolon’ny sora-piankohonana. Raha hatao bango tokana dia maro ireo dingana efa vita tao anatin’ny fanatsarana, singanina manokana ny fanavaozana ny lalàna mifehy ny sora-piankohonana”, hoy ny minisitra nanamafy. Manan-danja ary zava-dehibe ny fananana ny sora-piankohonana noho izy miantoka voalohany ny fanajana ny zo maha olona hiadiana amin’ny fanilikilihana eny anivon’ny fiaraha-monina. 

Ny fananana ny sora-piankohonana ihany koa no ahafahana miady amin’ny endrika tsy rariny rehetra toy ny fampanambadiana ny zaza tsy ampy taona ary hisorohana ny herisetra mianjady amin’ny zaza tsy ampy taona.  Manoloana izany indrindra, ny fitondram-panjakana hanao ezaka goavana mba hananan’ny zaza latsaky ny dimy taona sora-piankohonana ara-dalàna. Ny taona 2017, raha tsiahivina no nanatanteraka fihaonam-be ireo minisitra Afrikanina miandraikitra ny sora-piankohonana ary anisany niatrika izany i Madagasikara.  Nambaran’ny minisitry atitany sy ny fitsinjaram-pahefana, Tinarivelo Razafimahefa hatrany fa miainga amin’ny tsirairay ny fandraisan’andraikitra ho amin’izay fananana izay sora-piankohonana izay. 

“Mbola betsaka ny asa hatrehina nefa mbola lavitr’ezaka dia mitaky ny fandraisan’ny tsirairay andraikitra mba ahitana vokatra tsara. Manainga ireo sampan-draharaha misahana ny sora-piankohonana ihany koa mba hanatontosa ny andraikitra izay sahaniny tsirairay avy. Mampirisika ihany koa ny tenako an’ireo hery velona eny anivon’ny fiaraha-monina mba hifanome tanana amin’ny asa fanentanana”, hoy hatrany ny minisitra.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FANADINANA CEPE : Efa naparitaka manerana ny Nosy ny laza adina

Efa tonga any amin’ny Cisco sy ny foibem-panadinana miisa 22 manerana an’i Madagasikara avokoa ny taratasim-panadinana rehetra mahakasika ny fanadinana Cepe sy ny Bepc amin’izao fotoana izao, raha ny nambaran’ny Minisitry ny fanabeazam-pirenena, ny fampianarana ara-teknika sy arak’asa, Volahaingo Marie Thérèse. Tanjona, hoy ny Minisitra ny fampandehanana araka ny tokony ho izy ny fanadinam-panjakana, ka izany indrindra no nandefasana ireto taratasim-panadinana ireto mialoha.  

Mba tsy hisian’ny fivoahan’ny taratasim-panadinana mialoha ny fotoam-panadinana dia natao hentitra dia hentitra ny fiambenana ny laza adina, ka nisy ny napetraka any amin’ny Zandarimaria sy Polisy, nisy ihany koa ny naterina any amin’ny Cisco sy ny Zap ary narahina mpiambina manokana avy amin’ny Tafika malagasy mihitsy. “Efa voaparitaka ny taratasim-panadinana rehetra, tena atao ny lamina hahatonga ny fanadinana rehetra handeha araka ny tokony ho izy sy tsy misy tomika. 

Mba hisian’ny mangarahara dia navantana any amin’ny toerana azo antoka ny laza adina, ka nisy ny nalefa any amin’ny polisy nisy koa ny navantana any amin’ny tobin’ny zandarimariam-pirenena. Miara-miasa ny ministera roa tonta mba hiantohana ny fangaraharan’ny fanadinana manerana an’i Madagasikara” , hoy ny minisitra, nanazava. Nanao antso avo amin’ny mpampianatra sy ny ray aman-dreny rehetra manerana ny Nosy ihany koa Ramatoa minisitra mba handray an-tanana sy hanohana ireo mpianatra rehetra hiatrika fanadinana.

Fotodrafitrasa vaovao

Ankoatra izay, fantatra ihany koa, araka ny tatitra nataon-dRamatoa minisitra fa hanomboka tsy ho ela ny fametrahana ireo fotodrafitrasa manara-penitra eran’i Madagasikara, araka ny fampanantenana nataon’ny Filoha Andry Rajoelina, ho fampiroboroboana ny tontolon’ny fampianarana. Samy hisitraka fotodrafitrasa vaovao avokoa ny EPP sy ny Ceg ary ny Lisea maro manerana an’i Madagasikara ary hisy ihany koa ny fanorenana fotodrafitrasa vaovao any amin’ireo tany tsy mbola misy sekoly nefa mila izany. “Araka ny velirano nataon’ny Filoham-pirenena, hanao fanorenana trano sekoly manara-penitra sy fanofanana arak’asa ny minisitera ary efa mametraka ny lamina momba izany izahay amin’izao”, hoy hatrany ny minisitra.

Ny Ami

La Vérité0 partages

Session extraordinaire du Parlement - Accent mis sur les intérêts nationaux

Proposition de loi et non projet de loi. La révision de la loi sur le statut de l’opposition à Madagascar relève d’une proposition de loi et  non d’un projet de loi. L’initiative émane de la majorité à l’Assemblée nationale et non du Gouvernement. Il s’agit de réexaminer la loi 2011 du 9 septembre 2011 aux fins d’une nouvelle adoption avant son application. Ce volet constitue l’un des trois principaux axes qui jalonneront la première session extraordinaire de l’année depuis l’avènement de la nouvelle  législature à l’Assemblée  nationale et de l’équipe gouvernementale dans sa version actuelle. Comme prévu par la loi, le Premier ministre Christian Ntsay se doit de présenter devant le Parlement la Politique générale de l’Etat (PGE). De son côté, la Chambre basse est requise de revoir son règlement intérieur jusqu’à l’expiration du délai de la session en cours, n’excédant pas douze jours. Approche-projet Au palais de Tsimbazaza comme à celui d’Anosikely, les deux présidents du Parlement malagasy, lors des cérémonies d’ouverture, ont tous mis l’accent sur les intérêts nationaux. La présidente de l’Assemblée nationale, Christine  Razanamahasoa, a insisté sur certaines mises à jour qui doivent répondre  aux attentes de l’époque actuelle et à celles du futur, qu’il s’agisse de la loi sur l’opposition et du règlement intérieur. Pour elle, cette étape est primordiale pour la restauration de l’image de l’institution parlementaire. Elle a ainsi invité ses collègues députés à tabler sur les intérêts de la nation uniquement par rapport aux discussions autour de la loi sur l’opposition.

En s’adressant au  Premier ministre, la femme au perchoir à Tsimbazaza lui a demandé de présenter la PGE avec plus de détails, et non de façon laconique comme d’habitude. Selon ses dires, les membres de la Chambre basse veulent des baromètres et des indicateurs mesurables afin de mieux évaluer les réalisations gouvernementales lors du prochain face-à-face. Ce sera alors une approche-projet appliquée aux activités gouvernementales. Démarche inclusive Rivo Rakotovao, le président du Sénat, quant à lui, a observé que la Chambre haute ne se lèvera pas  en tant qu’opposant du régime en place. « Nous protégeons les intérêts de tous », a-t-il dit. Tenant un discours plus politique que technique, le politicien a rappelé le fondement constitutionnel de la République en mettant l’accent sur le régime semi-présidentiel et le multipartisme. Pour la révision de la loi sur l’opposition et avant l’adoption de la proposition de loi s’y rapportant, il a préconisé la démarche inclusive et l’ouverture des débats aux différentes forces vives de la nation. Il a souhaité l’implication sans réserve même des organisations de la société civile en vertu des principes démocratiques. Il a alors attiré l’attention sur la nécessité d’une opposition constructive servant de balise aux éventuelles dérives du régime en place pour le bien de la nation. Pour cela, les idées divergentes sont utiles car la démocratie en a besoin pour vivre ou survivre. « Nous devons admettre l’existence des gens qui ont des points de vue différents des nôtres au nom des intérêts nationaux », a-t-il observé.M.R.

La Vérité0 partages

Ambohimangakely - Un Sprinter volé à deux doigts d’un démontage…

Le 3 août dernier, la brigade de gendarmerie à Soamanandrariny a été informée de la disparition d’un minibus Mercedes Sprinter de son garage à Ikianja, à Ambohimangakely. Selon la Gendarmerie, ceux qui l’ont volé y sont parvenus en feintant le gardien. Ils lui ont affirmé qu’ils allaient devoir transporter une personne souffrante avec le véhicule. Depuis, on a perdu toute trace du minibus. C’était aussi le signal de départ à l’investigation des gendarmes pour le rechercher. Le 9 août dernier, la Gendarmerie a été officiellement renseignée sur le fait que les traces du Sprinter ont été trouvées du côté d’Ambohidratrimo. Lors d’un déplacement de ses éléments sur place, le Sprinter a été effectivement retrouvé dans l’enceinte du domicile d’un particulier où plusieurs autres suspects ont été arrêtés à leur tour. Il était avéré qu’un résident d’Ankazobe avait orchestré le vol. Au total, 7 personnes ont été arrêtées dans le cadre de cette affaire dont des femmes. Si certains ont pris part directement dans le vol, d’autres ont cherché à acheter la carrosserie du Sprinter, enfin d’autres encore pour avoir caché la Mercedes en vue d’un démontage. Les 7 concernés ont été déférés au Parquet hier tandis que le Sprinter a été remis entre les mains de son propriétaire.Franck Roland

La Vérité0 partages

Jeux des îles - Les athlètes méritants primés et décorés à Iavoloha

Une forte délégation des athlètes aux Jeux des îles de l'océan Indien 2019 dirigée par Tinoka Roberto Raharoarilala, ministre de la Jeunesse et des Sports, a été reçue au Palais d'Etat à Iavoloha, hier après-midi. Les athlètes médaillés durant lesdits Jeux qui se sont déroulés à Maurice au mois de juillet dernier. Le chef d'Etat a offert 2 millions d'ariary de prime pour chaque athlète double médaillé d'or et plus. Le quadruple de ce qu'ils ont reçu en 2015 après les Jeux à l’île de La Réunion. Les médaillés d’argent et de bronze ont, eux aussi, eu leurs parts. Et il en est de même pour les athlètes ayant pris part aux Jeux mais dont le montant qui leur a été alloué n’a pas été annoncé.Durant son allocution, le Président de la République Andry Rajoelina a lancé un message fort aux sportifs et en particulier à la Jeunesse malagasy. « D'ores et déjà, le sport sera une de priorité absolue de l'Etat. Le budget du ministère des Sports sera doublé. Et chaque chef-lieu de région sera doté d'une infrastructure sportive composée d'une piscine olympique, d'un dojo, d'un gymnase et un Palais des sports. En sus, chaque fédération pourrait se procurer d'un passeport vert. Et elles peuvent respectivement même les récupérer dès aujourd'hui », a promis le Président de la République.

13 athlètes ont gagné trois médailles d'or, primés de 2 millions d'ariary chacun et élevés au rang de chevalier de l'ordre de mérite sportif. De même pour les coachs qui ont réussi à faire sortir des médaillés d'or. Ils étaient en tout 78 athlètes à avoir gagné une médaille d'or. Ces athlètes ont été relevés au rang de commandeurs de l'ordre sportif. Pour les 61 médaillés d'argent, ils étaient faits officier de l'ordre de mérite sportif tandis que pour les 33 athlètes de bronze, ils étaient décorés chevalier de l'ordre de mérite sportif de même pour leurs coachs respectifs. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Sécurité sociale des employés - Les prestations de la CNaPS révisées à la hausse

Une suite logique de l’augmentation du Salaire minimum d’embauche (SME) à 200 000 ariary. Toutes les prestations sociales offertes par la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNaPS), depuis les allocations prénatales et familiales jusqu’à la pension de retraite et les rentes, viennent d’être révisées à la hausse. Cette mesure sera effective à partir de ce mois d’août, avec une possibilité de rappel pour certaines prestations. Selon les informations communiquées, l’allocation familiale passera de 5000 à 6 000 ariary par enfant par mois, soit l’équivalent de 2,8 % du SME. Cette prestation est attribuée aux membres cotisés ayant des enfants âgés de moins de 21 ans. L’allocation prénatale s’élève désormais à 54 000 ariary contre 45 000 ariary en 2018, soit une hausse de 20 %. C’est également le cas pour l’allocation de maternité, passant de 60 000 à 72 000 ariary. Pour la pension de retraite, la hausse sera effective à partir du mois se septembre mais les calculs quant à sa révision ne sont pas encore détaillés.  Quant au remboursement des frais médicaux d’accouchement, l’affilié pourrait toucher jusqu’à 80 000 ariary, soit 40% du SME. L’indemnité journalière de demi-salaire vient aussi d’être révisée à la hausse, avec un calcul plus détaillé.

 Sur demande Toutes les prestations sociales offertes par la CNaPS se font sur demande. Des imprimés pour ce faire sont disponibles auprès des agences et antennes de la Caisse, réparties dans toute l’île. A cela s’ajoutent les diverses pièces à fournir, selon les prestations demandées. A l’exemple de l’allocation familiale, le demandeur doit fournir un certificat médical ou certificat de vie pour l’enfant âgé de moins de 6 ans. Pour ceux de 6 à 21 ans, un certificat de scolarité ou certificat médical, justifiant la maladie incurable ou l’infirmité interdisant toute activité, est requis. Pour information, l’allocation prénatale et celle de maternité sont destinées pour les femmes salariées ou conjointes des travailleurs affiliés à la Caisse. Quant à l’allocation familiale, l’accomplissement d’un temps de travail mensuel d’une durée inférieure ou égale à 20 jours ou 134 heures pour les salariés du régime général et des gens de maison et de 18 jours ou 144 heures pour ceux du régime agricole, des organisations religieuses et de l’enseignement,  est nécessaire. Quoi qu’il en soit, davantage de détails sur la hausse, les conditions d’obtention des prestations, les pièces à fournir ou d’autres informations sont disponibles sur le site web et la page Facebook de la CNaPS.Recueillis par Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Sortie des Malagasy à l’étranger - Des mesures exceptionnelles pour les femmes en âge de travailler

Depuis le début de cette année, plus de 200 travailleuses en tant domestiques dans les pays du Moyen-Orient, victimes d’exploitation, ont été rapatriées à Madagascar. Ce chiffre a alerté les  autorités hiérarchiques malagasy et a mené vers l’application de mesures exceptionnelles. « Depuis quelques semaines, les femmes en âge de travailler partant à l’étranger  sont soumises à un autre  traitement au niveau de l’Aéroport international d’Ivato. « Normalement, elles doivent se munir d’une autorisation délivrée par le ministère des Affaires étrangères (MAE) et celui du Travail, de l’Emploi, de la Fonction publique et des Lois sociales. Il s’agit d’un dispositif mis en place pour protéger les citoyens malagasy contre les différentes adversités dont la traite des êtres humains. Cette mesure empêche en particulier les sorties clandestines du  territoire, notamment des  travailleuses malagasy vers pays du Golfe. Néanmoins, ce dispositif reste temporaire jusqu’à une réunion bipartite entre le  ministère de la Sécurité publique et celui de la Fonction publique qui va se dérouler très prochainement », avance une source voulant garder l’anonymat.  D’après ses explications, la Police de l’air et des frontières (PAF) rencontre des difficultés pour savoir les réelles intentions des femmes voyageant seules pour des raisons ambiguës. C’est ainsi qu’elle devient stricte et exige des papiers administratifs complets. En effet, une étudiante âgée de 18 ans, munie d’une autorisation parentale légalisée, en partance pour l’île Maurice, a été interceptée par la PAF dimanche dernier, avant qu’elle ne franchisse la salle d’embarquement à l’Aéroport International Ivato. « Les étudiants ne peuvent plus partir en vacances à l’étranger.

Et cela en raison d’une nouvelle loi qui s’applique actuellement », indique l’un des éléments des PAF. Face à de tel propos, l’étudiante en question a été contrainte d’appeler en urgence ses parents qui ont été sur le point de quitter l’enceinte de l’aéroport. Et sans leur présence, elle a failli rater son vol. Cette loi entre dans le cadre de la suspension de l’octroi d’agrément aux agences de placement et interdit l’envoi de travailleuses malagasy dans les pays arabes depuis 2013. En dépit de cette loi, des candidates choisissent ainsi la voie clandestine.

Midi Madagasikara0 partages

Assemblée nationale : Le statut de l’opposition divise les députés

La session extraordinaire débutera ce jour à l’Assemblée nationale. A l’ordre du jour, le règlement intérieur, la Politique Générale de l’Etat et la loi sur le statut de l’opposition. Sur ce dernier point d’ailleurs, cela ne va pas faire l’unanimité à la Chambre basse. En effet, selon des indiscrétions, des députés issus de l’IRD auraient l’intention d’apporter des amendements. Un point de vue qui n’est pas du tout partagé par les députés TIM en particulier. Ces derniers roulent plutôt pour le maintien sans aucun amendement de la loi n° 2011- 013 portant statut de l’opposition et des partis d’opposition Reste à savoir la position des députés indépendants. Autrement dit, cette loi va diviser les élus de l’Assemblée nationale. Pourtant, lors de l’élection de la présidente de la Chambre basse, celle-ci a été plébiscitée de 100% de suffrages exprimés.Plan d’action. Qu’en est-il de cette loi, citons, entre autres, qui en son article 2 stipule que, « est d’opposition au sens de la présente loi, tout parti légalement constitué ou groupe politique et qui développe pour l’essentiel des positions et des opinions différentes de celles du Gouvernement. L’appartenance à l’opposition doit faire l’objet d’une déclaration officielle et publique et doit être enregistrée au ministère de l’Intérieur ». En son article 3, « tout parti de l’opposition reconnu par cette loi, comme tout parti politique, dispose d’un programme fondamental fixant son idéologie, d’un plan d’action régissant ses activités dans le cadre de la réalisation des décisions de son dernier congrès ». Et en son article 4 « la Constitution garantit le droit d’opposition démocratique ».Redistribution de sièges. Mais ce n’est pas tout, car l’adoption du nouveau règlement intérieur pourrait également faire des vagues dans la mesure que le nombre de commissions sera revu à la baisse. En effet, le nombre des commissions sera réadapté en fonction de l’organigramme du gouvernement composé de 22 ministères. Or, lors de la dernière session spéciale, les députés ont mis en place 32 commissions. Ce qui fait qu’il y en a 10 de trop, ce qui entraînera notamment une redistribution de sièges. Le comble c’est que cela pourrait engendrer des divergences au sein de la plateforme IRD. Vu que les commissions concernées relèvent des députés issus de cette mouvance présidentielle. Une autre paire de manche pour cette dernière.Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Circulation : Fermeture de la circulation devant le stade de Mahamasina

En dehors des routes de la capitale inaccessibles en raison des travaux de réfection, une partie de la route devant le stade municipal de Mahamasina jusqu’au  Palais des  Sports sera également fermée aux usagers de la route durant la matinée du lundi 12 août 2019. En effet, la commune urbaine d’Antananarivo a publié un communiqué à ce sujet sur sa page Facebook : la route mentionnée précédemment ne sera pas accessible aujourd’hui de 7 heures à 9 heures du matin. Les automobilistes sont donc invités à suivre les indications données par les autorités sur place.

La raison de cette coupure de la route à Mahamasina est la célébration de la journée internationale de la jeunesse organisée par le ministère de la  Jeunesse et des  Sports. Rappelons que c’est le 17 décembre 1999 que l’Assemblée générale des Nations  unies a approuvé la recommandation de la Conférence des ministres de la  Jeunesse qui souhaitait faire du 12 août la journée internationale de la jeunesse. Et depuis, des activités d’information sont organisées chaque année pour faire connaître aux jeunes le Programme d’action mondial pour la jeunesse. Ce programme compte dix domaines prioritaires : à savoir l’éducation, l’emploi, la famine et la pauvreté, l’environnement, l’usage abusif des drogues, la délinquance juvénile, les loisirs, les filles et jeunes femmes ainsi que la participation des jeunes à  la vie dans  la société. La jeunesse malgache se donnera donc rendez-vous aujourd’hui à Mahamasina pour célébrer la journée internationale de la jeunesse.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

Titi Rasoanaivo, coach du Fosa Juniors

« On peut dominer les Mauriciens au match retour »

« On a tenté de gagner plus de buts, mais le score était resté sur ce 1 but à 0. C’est déjà grand-chose pour nous de ne pas être battu dans nos jardins. Le prochain match ne semble pas facile, car les Pamplemousses sont aussi très dangereux sur leur territoire. En revanche, on ne se contente plus du match défensif mais on va essayer de trouver des buts. Des leçons sont à tirer   de cette première rencontre et qui sont à appliquer  dès l’entraînement. »

Franklin Andriamanarivo, coach des Barea Chan

“Il y avait encore eu de manque de cohésion entre les joueurs du Fosa Juniors »

« L’équipe de Boeny a fait un excellent match ce samedi. Par contre, il y avait de manque de cohésion entre ses joueurs. A l’exemple, Elio n’était pas encore habitué au rythme des joueurs de Fosa Juniors. En plus, les joueurs qui venaient de Mozambique pour le CHAN étaient encore un peu fatigués. Ils ont fait de long voyage sur route et c’était que le jeudi avant match qu’ils ont pu retrouver leur forme. Seul Baggio  s’est différencié des autres, mais j’ai constaté qu’il avait tout de même un manque de sommeil. D’autre côté, les Mauriciens ont fait de blocs défensifs bas, les Malgaches devraient s’attendre à cette technique, et trouver une solution pour traverser ce bloc, surtout les Pamplemousses SC chercheront des buts au match retour. Pour, moi il a des leçons àtirer pour les prochains matches des Barea Chan, lors  cette rencontre ».

Recueillis par Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Tsy filaminana eto Toamasina : “Ny aza voany ihany” hoy talahon’ny vahoaka

Vavaka tokana no tsy miala eo am-bavan’ny vahoaka eto Toamasina amin’izao tsy fisian’ny filaminana na andro na alina izao dia ny hoe “ny aza mba voany ihany”. Saika isan’andro mantsy dia mitaintain-dava tsy an-trano tsy an-dalana ny ankamaroan’ny olona, Ny sasan-jiolahy sasany efa tsy hay intsony na valifaty na halatra tsotra. Tsy mpisolovava, tsy mpanao politika, tsy mpanam-bola, tsy karana, fa hatramin’ny mpanao gazety dia iharany ihany koa. Tovolahy iray zanaka mpanao gazety hamonjy fodiana teny Analakininina hopitaly be no noravan’ny andian-jiolahy izay tena mbola tanora tokoa. Antsy sy sabatra no nampiasain’ireto andian-jiolahy mbola tanora ireto, ka raha tsy voatanany ny lelan’antsy teny amin’ireo jiolahy dia niditra ny kibony. Saika niala mihitsy ny ilan’ny felatanan’ity tovolahy zanaka mpanao gazety ity nandritra izany, nefa ny finday sy ny moto nentin’ity tovolahy ity no nalain’izy ireo, izayary mbola nandrahona hoe “aiza ny dadan’ialahy mpanao gazety iny, miseho ho mafy mantsy lery iny, ary tsy misy atahoranay azy mihitsy”, hoy ireo andian-jiolahy enina. Midika izany fa hain’ireo andian-jiolahy eto Toamasina koa ny mpanao gazety, ka lasa mandry andrin’antsy ny fianakaviany noho izany amin’izao. Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana ny raharaha raha ny fanazavana azo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Le football en deuil : Célestin Raharlimehena n’est plus

Le grand défenseur de l’équipe nationale de l’ère Gonzales,  Célestin Raharlimehena vient de s’éteindre à l’âge de 72 ans, samedi, des suites d’une maladie.

Sportif accompli, il a fait le bonheur du FC Touzet puis de l’Olympique Club de Tananarive avec brio. Ce qui lui a valu la confiance de l’entraîneur français Gonzales où il jouait aux côtés d’autres noms de footballeurs illustres tels Rasoanaivo, Baovola, Kira, Voaja et Dezy Ramasy.

Comme tous les grands sportifs de l’époque qui pratiquaient plusieurs disciplines à la fois, Célestin Raharlimehena a aussi pratiqué   le rugby au sein du Club Printanier d’Isotry avec Katanga qui venait aussi de mourir il y a tout juste une semaine, mais également de Genaba, une figure mythique de l’ovale.

Il a aussi présidé la ligue du Vakinankaratra de rugby de 1995 à 2000.

C’est dire la passion qu’il porte au football et au rugby.

A toute sa famille, Midi Madagasikara et sa section sportive adressent leurs sincères condoléances.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Coopération CHUJRA-CHU de Lyon : Arrivée de 20 greffons de cornée au CHUJRA

le Professeur Léa Raobela et le Docteur Marcelle Aimée Rakotondrazaka présentent un greffon de cornée fraîchement arrivé au CHUJRA. (crédit photo : Anja)

Le service d’ophtalmologie du centre hospitalier universitaire Joseph Ravoahangy Andrianavalona (CHUJRA) a fait savoir l’arrivée de vingt greffons de cornée au sein de l’hôpital, en provenance du CHU-Lyon et de la banque de cornées de Lyon. Cette déclaration a été faite lors d’une conférence de presse qui s’est tenue au CHUJRA le vendredi 09 août  dernier.

D’après les explications du chef du service ophtalmologie du CHUJRA, le Pr. Léa Raobela « les premières greffes de cornée ont commencé à Madagascar en 2008 dans le cadre de mission humanitaire, c’est-à-dire que des humanitaires venaient avec des greffons et les opérations se déroulaient au sein du CHUJRA ». Mais pour ce qui est de la collaboration entre les deux centres hospitaliers universitaires, Joseph Ravoahangy Andrianavalona et Lyon, l’échange a débuté en 2012 grâce à la mise en relation des deux centres par l’Association Santé et Développement qui a d’ailleurs effectué les levées de fonds nécessaires en France afin d’acheter les greffons livrés à Madagascar. « Comme la plupart des ophtalmologistes français sont en vacances durant le mois d’août mais qu’en même temps, les prélèvements de cornées continuent chez eux, l’idée de faire profiter le CHUJRA des greffons coulait de source. Cela a permis d’éviter que les greffons inutilisés pendant le mois d’août ne soient périmés » a fait savoir le Pr. Léa Raobela. Pendant les deux premières années de cette coopération entre les deux centres hospitaliers, les opérations ont été assurées par un ophtalmologiste français qui se rendait à Madagascar au mois d’août de chaque année. Et pendant son séjour, ce dernier se chargeait également de la formation des ophtalmologistes  malgaches, c’est ce que nous a raconté le professeur au sujet de l’historique de cette collaboration.

De 10 à 20 greffons. A partir de l’année 2015, les ophtalmologistes malgaches étaient fin prêts pour assurer les opérations. Le CHU-Lyon n’a donc plus envoyé de spécialistes, les médecins malgaches étaient désormais aptes à procéder à la greffe des dix greffons par an. Mais encore, depuis 2018, le nombre de greffons expédié à Madagascar par la banque de cornées de Lyon a augmenté, le CHUJRA bénéficie dorénavant du double, soit 20 greffons par an. Ce qui laisse à espérer que de plus en plus de patients figurant dans la liste d’attente d’une greffe de cornée pourront bientôt retrouver la vue. Rappelons que depuis cette coopération entre les deux CHU, 78 interventions ont pu être réalisées.

La greffe comme unique solution. Le Pr. Léa Raobela et le Dr. Marcelle Aimée Rakotondrazaka ont également affirmé lors de la conférence que l’unique solution envisageable pour une cornée malade est la greffe cornéenne. C’est-à-dire qu’il faut passer par une intervention chirurgicale consistant à remplacer la cornée endommagée par une autre prélevée sur un donneur décédé. Dans son discours, le Pr. Léa Raobela n’a pas oublié de dire que ce programme est très bénéfique pour le pays ; « un greffon coûte environ 1000 euros, le frais d’hospitalisation pour une nuit est de 1500 euros, sans parler des frais d’hébergement et de transport, ce qui fait une évacuation dans les alentours de 6000 euros pour une greffe de cornée » a dit le professeur. Or, au CHUJRA, grâce à cette coopération, les patients ne paient que le droit de bloc ainsi que les différents anesthésiques et médicaments. Enfin, la dernière information à ne pas omettre est l’existence d’un comité qui travaille sur le développement d’une loi concernant le prélèvement d’organes actuellement selon les deux responsables du CHUJRA.

Anja RANDRIAMAHEFA

Midi Madagasikara0 partages

RN1, RN2 et RN7 : Un mort et sept blessés dans des accidents de la circulation

On dirait que la journée du samedi a été marquée par la recrudescence des accidents de la circulation. Ce jour-là, le bilan dressé par le service des opérations et de la sécurité auprès de la circonscription inter-régionale d’Antananarivo à Ankadilalana, a fait état de cinq cas durant ce jour-là. Au total, sept personnes y ont été blessées et une autre a été tuée. Le pire est de constater que ces drames ont été en général provoqués par l’imprudence des usagers de la route. Trois d’entre eux se sont produits sur la RN2. Le premier a eu lieu vers 1 heure 20 minutes à Ambohidelahy, dans la  commune d’Ambohimangakely, soit au PK 14+500. Une moto en direction d’Antananarivo a fait un face-à face avec camion semi-remorque venu en sens inverse dans un tournant à la sortie de ce village.  Le choc a fortement endommagé la moto et a grièvement blessé le motard qui a été évacué d’urgence à l’hôpital le plus proche. Le deuxième est survenu vers 17 heures 15 minutes au PK 24+600 dans le village d’Ambatokely, dans la commune d’Ambanitsena, district de Manjakandriana. Un enfant de 6 ans était gravement blessé après avoir été fauché par une voiture Nissan qui roulait à vive allure sur cet axe.  L’origine de l’accident serait,  selon l’enquête de la gendarmerie, l’imprudence de la mère de l’enfant qui marchait avec ce dernier. Survenu également sur la RN2, le troisième a eu lieu vers 19 heures 30 minutes au niveau du village de Mahia, commune d’Ambohimalaza. Une voiture Volkswagen a été percutée par un camion qui roulait derrière elle. Résultat, un des passagers de la Volkswagen a été blessé et évacué à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona à Ampefiloha.  Tombé d’une voiture Expressqui roulait à vive allure à Anolana, dans le fokontany d’Antsahalava, à Behenjy, soit au PK 80+700, un homme a été tué sur le coup. L’enquête a révélé qu’il a subi  une chute après avoir perdu l’équilibre parce qu’il était complètement ivre. La gendarmerie de la brigade de police de la route d’Ambatolampy se charge de l’enquête. La dépouille a été remise à la famille éplorée. Le cinquième a eu lieu sur la RN1 vers 15 heures dans le district de Miarinarivo, au niveau d’une agglomération appelée Ambatomainty. Un Taxi-brousse ayant 24 personnes à bord s’est renversé sur le bas-côté à droite de la route suite à un ballotage provoqué par l’état de la route ainsi que le chargement du véhicule. Quatre passagers ont été blessés dont un grave. En provenance d’Ankadinondry-Sakay, ce taxi-brousse affilié à la coopérative KoMaTrans était en route pour rejoindre Ambatolampy.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Loi fripes …ouille !

(En périodes de vacances, il est d’usage dans la presse  où tout semble être au ralenti de reprendre  des productions  ayant eu le plus d’échos)

L’on dira ce que l’on voudra mais le fait de  réduire  à 0%  les droits et taxes d’importation  des  friperies  à Madagascar  n’est pas opportun. Les fripes ont  tué  une filière : celle du textile  du pays. Des emplois ont été détruits et des activités disparues. Que sont devenus les champs de coton où les paysans du Sud-ouest et de l’Ouest  pouvaient tirer des revenus complémentaires à côté  de ceux  de  leurs activités agricoles traditionnelles ? Que sont devenues les unités de filature et de tissage  et leurs milliers d’ouvriers ? Qui  approvisionnent les  zones franches d’usines de confection ? Où sont passées les couturières et leur savoir-faire  des marchés qui  cousaient une chemise, une robe  en quelques minutes ? Et même la culture passe à la trappe, par exemple,  dans le Sud-est, il est de coutume d’étrenner  obligatoirement lors des fêtes ou  des cérémonies traditionnelles  des habits neufs, surtout à la campagne. Des défilés de paysannes en Gucci, Celio etc. dansant le batrelaka deviennent  maintenant  le clou des fêtes.    Pourquoi ?  Parce que les  fripes sont bon marché,  plus solides et parce qu’elles sont plus chic et suivent donc  la mode, celle  de la mondialisation. Cette invasion observée ne date pas de maintenant. A Madagascar, les Dames de la deuxième République s’en donnaient déjà  à cœur joie de faire venir  des conteneurs à tour de bateaux  et tous les intervenants avaient bonne conscience. D’un côté,  les  importateurs  pouvaient mettre sur le marché des articles à la portée de toutes les bourses devenues  de plus en plus plates, en faisant au passage de substantiels bénéfices suivant la formule , recettes égales bénéfices . Et de l’autre côté,  les vrais fournisseurs (les primo usagers et  les organismes de charité)   sont  ravis de leurs bonnes actions.

Cette année 2016, l’Accord de Partenariat Economique intérimaire (APEi) avec l’Union Européenne  dont  Madagascar  est signataire marque un tournant. Désormais, la collecte et la gestion des vêtements de « deuxième main » sont devenues des activités pourvoyeuses d’emplois et  de ressources dans les pays développés. La nouvelle directive : «  Rien ne se jette, tout se conserve » est de rigueur. Et c’est payant, dans ces pays européens  où de plus en plus de personnes exclues du monde du travail sont  réinsérées  dans les centres de tri, de réparation, de recyclage  et enfin d’expédition des vêtements non récupérables et non recyclables.  Le chômage se trouve ainsi en partie résorbée. En plus, les associations caritatives récupèrent avec  les fruits de la revente  de quoi financer et les projets de développement dans les poches de pauvreté dans le Nord et  dans les océans  de misère du  Sud. Enfin, cette décision voulue par l’Europe  nous laisse des images  assez loquaces d’une part, cette image d’une classe moyenne devenue  décomplexée  de porter fripes ou « freedom » pour dire autrement et d’autre part  l’aller et retour de ces biens primaires partant de nos zones « affranchies »  d’impôts et taxes pour nous revenir, après usage , « blanchies » d’obstacles  tarifaires et creusant encore le manque à gagner de l’Etat. Tout se conserve : pauvreté comme richesse.

M.Ranarivao

Midi Madagasikara0 partages

Jeux Africains : Une délégation de 98 personnes pour Madagascar

L’haltérophilie est l’une des pourvoyeuses de médailles pour Madagascar.

C’est la dernière ligne de la préparation pour les athlètes malgaches engagés aux Jeux Africains de  Maroc. Ils veulent continuer sur leur très belle lancéeTous les athlètes sont tous déjà en regroupement dans la capitale en attendant le départ pour le Maroc. Le ministère de la Jeunesse et des Sports a fait tout le nécessaire pour que la préparation de la délégation malgache se déroule dans de bonnes conditions. Comme annoncé, la Grande Ile sera engagée dans onze disciplines. Il s’agit de l’athlétisme, de l’haltérophilie, du basket-ball, de l’escrime, du judo, de la lutte, de la boxe, du taekwondo, du tennis de table, du tennis et du  karaté. Au total, 98 personnes composeront la délégation malgache sous la houlette du ministre de la Jeunesse et des Sports, Tinoka Roberto. « Le sport malgache a pris de l’envol et il faut continuer sur cette lancée. Nous voulons des résultats dans les compétitions internationales, il n’est plus question de juste participation. La vision numéro 13 du président de la République, Andry Rajoelina est de rendre la fierté nationale à travers le sport comme lors  de la CAN avec les Barea et les Jeux des Iles » a souligné le numéro un du sport malgache.

Premier départ. Après les Jeux des Iles où les athlètes ont été hébergés dans des  hôtels, pour ces jeux Africains, le MJS a gardé cette formule. Les neuf disciplines sont  hébergées au Live Hôtel à Andavamamba si le karaté et l’athlétisme au « Secret de Tana » à Alarobia. « Comme le karaté s’entraîne  au Gymnase d’Ankorondrano et l’athlétisme au Stade d’Alarobia, le ministère   a opté pour la proximité pour une meilleure préparation » a indiqué, Rosa Rakotozafy, directeur général des  Sports et chef de la délégation malgache pour les jeux. Le premier départ est prévu pour demain composé de la délégation de judo et d’autres disciplines. La compétition de judo débute même avant la cérémonie d’ouverture des jeux les 17 et 18 août, car les championnats du monde de la discipline se dérouleront du 25 août au 1er septembre au Japon. Ces compétitions qui entrent toutes dans la phase qualificative pour les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020. La grande partie de la délégation quittera le pays ce vendredi.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Centre commercial : Ouverture de la nouvelle Galerie Feima demain à Analakely

La devanture de la Galerie Feima à Analakely.

A la place de l’ancien  Trade Center  d’Analakely se trouve dorénavant un nouveau centre commercial moderne : La Galerie Feima qui sera  ouverte au public à partir de demain.

Le centre qui fera à coup sûr le  bonheur des Tananariviens  a été réalisé par une entreprise chinoise qui a apporté un soin particulier aussi bien en termes d’esthétiques que d’équipement.

Normes de confort et de sécurité. « Nous avons investi beaucoup pour offrir au centre ville d’Antananarivo un centre commercial qui répond aux normes,  de confort  et de sécurité exigées en la matière »  explique Wang Hongwei, le PDG de Feima. La Galerie Feima qui fait quatre  étages comporte en effet  des boutiques et box  destinés à différentes activités. Des boutiques qui ont en tout cas attiré les distributeurs, commerçants et autres opérateurs économique, puisque  tous les box du rez-de-chaussée sont déjà occupés.  Le premier étage et le deuxième étage qui sont destinés à des magasins  et des bureaux, ainsi qu’un grand magasin de meubles  comportent encore quelques boutiques disponibles. Les 3e  et 4e  étages comportent des chambres d’hôtel. Enfin la terrasse qui offre une superbe vue sur l’Avenue de l’Indépendance et l’Hôtel de Ville offre au  public  un Food Court et quelques restaurants. En somme la Galerie Feima offre une panoplie de produits et de services de  qualité.

Food Court et restaurant à la terrasse.

Différence. « Les produits et services proposés à la Galerie Feima relèvent du moyen et du haut de gamme car notre objectif est de satisfaire  toutes les demandes » selon toujours Wang Hongwei.  On peut citer, entre autres les vêtements,  les robes de mariée, les articles pour bébés et enfants, les jouets, l’électricité, l’électronique, l’électroménager, les fournitures de bureau, les produits cosmétiques, les produits de soins naturels, des salons de beauté… Et ce qui fait la différence de la Galerie Feima, c’est qu’on y propose aussi  bien  la vente en gros qu’au détail. « On a un  bon rapport qualité-prix »  selon toujours le PDG de Feima. Mieux en cette période de première ouverture, les magasins pratiquent  des remises en guise de prix de lancement. Par ailleurs, les premiers clients venus auront droit à des cadeaux en fonction de leur achat. L’ouverture au public de la Galerie Feima est pour demain, mais une cérémonie d’ouverture officielle est prévue incessamment.

R.Edmond.

Midi Madagasikara0 partages

Basket-ball – Big Soma 3 x 3 : Sacre d’Avengers et de Coup de Pouce

L’ambiance était au rendez-vous à Mahajanga.

Au terme d’une finale très disputée qui a tenu en haleine le public, les Julio et consorts d’Avengers se sont imposés sur le fil par 10 à 9 devant Maqua.

Le public majungais était en liesse durant trois jours sur la plage du Village touristique de Mahajanga au tournoi de basket-ball Big Soma 3 x 3.  Les équipes d’Avengers chez les hommes et Coup de  Pouce du côté des dames ont été sacrées championnes. Au terme d’une finale très disputée qui a tenu en haleine le public, les Julio et consorts d’Avengers se sont imposés sur le fil par 10 à 9 devant Maqua. Pourtant, ce sont les frères Brechard et Richman de Maqua qui ont mené au score tout au long de la rencontre, mais,  sont  talonnés par leurs adversaires au dernier moment. Chez les dames, la victoire de la troupe à Monique de Coup de Pouce ne souffre d’aucune contestation. Dès le coup d’envoi de la rencontre, les filles de Coup de Pouce ont pris les commandes du jeu et s’envolent de bout en bout au score. Elles s’imposent ainsi sur le score de 6 à 2 face à  Hélène, Doudis et ses camarades du JSB. Mickaël  Andriamanana a été sacré champion du shoot contest après sa belle démonstration de tirs à trois points. « C’était la course contre la montre, tout le monde veut y participer. Cette édition a remporté beaucoup de succès ce qui est de bonne augure pour la promotion du basket-ball 3 x 3 » a expliqué, Mihary Randriana, déléguée  nationale 3 x 3. Les équipes sont rentrées avec des goodies et des lots offerts par les partenaires.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

FIER-MADA

On dit la France, la Belgique, le Luxembourg, le Sénégal et ainsi de suite. Mais faut-il dire La ou Le Madagascar ? C’est comme si on discutait du sexe des anges quoique la Bible elle-même précise que « ni ils se marient, ni ne sont même sexués ni ne meurent ». Seulement voilà, avec l’emploi du substantif masculin « ils », Saint-Matthieu lui-même semble prêcher le contraire.

FIER-MADA

D’une chose est sûre, Madagascar est une …île. Peuplée par des représentants des deux sexes. Ils et Elles sont fiers et fières d’être Malgaches. On l’a vu à l’occasion de la célébration de la fête nationale et vécu lors de l’épopée des Barea à la CAN 2019. C’était encore le cas avec la 21ème édition de la Foire Internationale de l’Economie Rurale de Madagascar qui a connu une affluence monstre, signe de la fierté des Malgaches envers les produits ruraux locaux et en principe bio. Celui ou celle (qu’importe le genre) qui a eu l’idée du sigle ou de l’acronyme FIER-MADA n’imaginait peut-être pas qu’il pourrait aussi signifier Fierté de Madagascar. Un pays (au masculin) et une nation (au féminin) dont le développement repose en grande partie sur le secteur de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche qui a rempli les 450 stands représentatifs de la Grande Ile. A la mesure même des milliers de visiteurs qui ont fait la mêlée autour du stade Makis à Andohatapenaka. Une des « zava-bita » durant la Transition par l’actuel président de la République qui a tenu à être présent à la cérémonie d’ouverture de FIER-MADA. Tout un symbole pour Andry Rajoelina qui entend justement redonner sa fierté à Madagascar et aux Malgaches. Le « ambompo- pirenena » constituait déjà  en 2009, une sorte de prémices à ses « velirano » 2019. Une décennie après, on a assisté à l’ « émergence » de la fierté nationale à travers les Barea et FIER-MADA. Un sentiment patriotique appelé à aller crescendo au cours de la prochaine consultation nationale sur les îles éparses qui a fait récemment l’objet d’un accord en conseil de gouvernement.  Après la communication verbale, Ils et Elles (les Malgaches) attendent le passage à l’acte puisque l’appartenance de ces îles éparses à Madagascar ne prête pas à discussion, contrairement au sexe des anges.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Savorovoro tao Ambolomadinika Toamasina : Ahiahy trafikan-taova niteraka sakoroka sy tora-bato

Niantso mpanao gazety tao amin’ny lapan’ny faritra atsinanana ny sabotsy maraina teo, nanazavan’izy ireo ny zavatra nisy nahatonga ilay sakoroka tao Ambolomadinika, ny zoma alina izay mbola nitohy ny sabotsy sy ny alahady manontolo, ny OMC, notarihan’ny prefen’i Toamasina Benandrsana Cyrille sy ny tonia mpampanoa lalana Rajaonah Lauret Thierry ary ireo lehiben’ny mpitandro ny filaminana eto Toamasina.

Niaiky ny zandary sy ny tonia mpampanoa lalana fa nisy izany tovovavy mpiasa mpanampy, tonga teny amin’ny vondrom-pileovan’ny zandary atsinanana nilaza ny zavatra hitany sy zavatra niainany tao amin’ity trano tao Ambolomadinika ity ny zoma tolakandro tamin’ny 03 ora tany ho any. Io tovovavy mpiasa mpanampy io no nilaza ny fahitany ilay taovan’olona sy lohan’olona tao amin’ny trano fidiovana nidirany, ka ny fanatonana zandary nilazany ny zava-nisy sy ho fiarovany ny ainy no nataony. Io resaka io koa anefa no niely tany amin’ny fiaraha-monina tao Ambolomadinika sy Morarano ka nahatonga ilay sakoroka sy savorovoro, ary niteraka fahasimban’ny fiaran’ny polisy miisa telo sy polisy iray naratran’ny tora-bato ary poa-basy tifi-danitra marobe ny alina tontolo nanaparihana ireo fokonolona.

Naka ny taratasy tamin’ny fampanoavana hisava ny trano noho io fitarainan’ilay mpiasa mpanampy io ny zandary, nefa raha nisava ny trano noho ilay filazan’ilay mpiasa mpanampy ny zandary dia tsy nahita na inona na inona afa-tsy basim-borina telo, raha ny fanazavana azo. Tsy afa-po tamin’izany anefa ny fokonolona mihaihay ny zava-misy ka mitaky ny hisisika hiditra hanamarina ny fisiany sy ny tsy fisian’ilay resaka taovan’olona, saingy nanao ny asany rehetra ny mpitandro ny filaminana nanakana izany ka tsy tafiditra ny fokonolona. Olona roa no nohazonina anaovana fakana am-bavany raha ny fanazavana azo. Ny antony dia noho izy ireo nandoro kodiarana teo afovoan’ny arabe ka ny fanakorontanana fiaraha-monina no manenjika azy ireo. Ilay mpanampy vavy nitaraina ny zavatra hitany kosa tsy fantatra hatreto ny misy azy, toraka izany koa ilay ramatoabe sy ilay dokotera mpanofa trano.

Nanamafy ny tonia mpampanoa lalana Rajaonah Thierry Lauret sy ny prefen’i Toamasina Benandrasana Cyrille, fa misokatra ny fanadihadiana mikasika ny raharaha, satria matoa misy ny setroka mivoaka dia nisy namoaka azy tao izay. Raha mitombina kosa ny mety ho fahamarinan’ny zava-nitranga dia tsy maintsy handray ny fepetra misahana izany ny fitsarana, saingy mangataka fitoniana amin’ny rehetra ny OMC atsinanana satria tsy hisy ny fahitana ny fahamarinana ao anatin’ny savorovoro sy ny sakoroka misy amin’izao.

Malala Didier

Tsy filaminana eto Toamasina

“Ny aza voany ihany”, hoy ny talahon’ny vahoaka

Vavaka tokana no tsy miala eo am-bavan’ny vahoaka eto Toamasina amin’izao tsy fisian’ny filaminana na andro na alina izao dia ny hoe “ny aza mba voany ihany”. Saika isan’andro mantsy dia mitaitain-dava tsy an-trano tsy an-dalana ny ankamaroan’ny olona. Ny asan-jiolahy sasany efa tsy hay intsony na valifaty na halatra tsotra. Tsy mpisolovava, tsy mpanao politika, tsy mpanam-bola, tsy karana, fa hatramin’ny mpanao gazety dia iharany ihany koa. Tovolahy iray zanaka mpanao gazety hamonjy fodiana teny Analakininina hopitaly be no noravain’ny andian-jiolahy izay tena mbola tanora tokoa. Antsy sy sabatra no nampiasain’ireto andian-jiolahy mbola tanora ireto, ka raha tsy voatanany ny lelan’antsy teny amin’ireo jiolahy dia niditra ny kibony izany. Saika niala mihitsy ny ilan’ny felatanan’ity tovolahy zanaka mpanao gazety ity nandritra izany, nefa finday sy ny moto nentin’ity tovolahy ity no nalain’izy ireo, ary mbola voarahona hoe “aiza ny dadan’ialahy mpanao gazety iny, miseho mafy mantsy lery iny, ary tsy misy atahoranay azy mihitsy”, hoy ireo andian-jiolahy enina. Midika izany fa hain’ireo andian-jiolahy eto Toamasina koa ny mpanao gazety ka lasa mandry andrin’antsy ny fianakaviany noho izany amin’izao. Efa eo am-pelatanan’ny mpitandro ny filaminana ny raharaha raha ny fanazavana azo.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

HCC – Parlement : Triple rentrée ce jour

La HCC va combler le vide dans les travées du Parlement.

Finies également les vacances pour la HCC dont la rentrée a lieu aujourd’hui. Le président Jean-Eric Rakotoarisoa qui est rentré de l’extérieur et les 8 Hauts Conseillers vont reprendre leurs audiences privées pour combler les « vacances » de siège au sein du Parlement.

La HCC va évacuer les trois dossiers en instance, à savoir, la saisine du président du Sénat aux fins de nomination du successeur du sénateur Ravoninahitriniarivo Mbade Jeannine Gabrielle, élue députée ; la saisine du président de l’Assemblée nationale aux fins de nomination des successeurs des députées Naharimamy Lucien Irmah et Volahaingo Marie Thérèse, nommées membres du gouvernement ; et la requête de Rasolofenomana Elyse Martin, candidat dans la circonscription électorale de Fianarantsoa, demandant la rectification de l’Arrêt n°45-HCC/AR du 02 juillet 2019 portant proclamation des résultats officiels des élections législatives du 27 mai 2019.

Célérité. Le troisième requérant a peu de chances d’obtenir gain de cause dans la mesure où « les arrêts et décisions de la HCC ne sont susceptibles d’aucun recours ; ils s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles ». En revanche, la HCC fera certainement preuve de célérité par rapport à la double saisine des présidents des deux Chambres du Parlement pour que les trois nouveaux membres puissent participer à la session extraordinaire de 12 jours qui commence aujourd’hui. Avec notamment à l’ordre du jour des députés, l’adoption du nouveau règlement intérieur de l’Assemblée nationale qui sera ensuite soumis au contrôle de constitutionnalité de la HCC. Triple rentrée ce lundi 12 août aussi bien à Ambohidahy qu’à Tsimbazaza et Anosikely. En somme, toutes les institutions de l’Etat reprennent le travail.

R.O

Midi Madagasikara0 partages

Bemasoandro-Itaosy : Un Africain blessé par une balle tirée par des bandits en fuite

Samedi vers 21 heures 30, un Africain a été blessé par une balle tirée par une bande de malfaiteurs  ayant tenté de commettre une attaque dans le fokontany d’Ambodihady, dans la commune de Bemasoandro- Itaosy. Ce gang n’a pas réussi  son coup suite à l’intervention à temps  de la gendarmerie. Cette nuit-là, la brigade de la gendarmerie a reçu un appel émanant de personnes de bonne volonté, alertant l’existence d’un groupe de quatre individus suspects rodant dans la localité. Informés de ces faits, des gendarmes qui étaient déjà en patrouille dans les environs se sont tout de suite rendus sur les lieux. Ayant aperçu l’arrivée des hommes en treillis, les suspects ont pris la fuite tout en ouvrant le feu sur les poursuivants. Passant par hasard dans la localité, l’Africain a reçu une balle au niveau de son pied. Grièvement blessé, il a été évacué d’urgence à l’hôpital Joseph Ravoahangy-Andrianavalona. Les fugitifs se sont alors  évaporés  dans la nature malgré le ratissage mené par les gendarmes pour les traquer. Jusqu’à hier, aucun suspect n’a été arrêté. La brigade de la gendarmerie d’Itaosy  s’occupe de l’enquête.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

BOXE : Les doléances montent au niveau du ministère

L’équipe de François Ratavilahy à Ambohijatovo pour demander une rencontre avec le ministère de la Jeunesse et des Sports.

François Ratavilahy, conseiller technique de la région Atsinanana, les coachs ainsi que certaines ligues régionales ont continué leurs réclamations pour trouver la solution au niveau de la boxe malgache. Ils ont finalement  envoyé la lettre   auprès de ministère de tutelle et ont demandé une rencontre avec le ministre pour une discussion. « Nous déposons encore nos revendications sur les élections pour sauver cette discipline », a-t-il expliqué. Par contre, le président de la fédération a expliqué qu’il était l’élu du comité olympique malgache, choisi pour diriger la boxe même si la fédération n’y serait plus. Il n’y avait pas encore eu de papier officiel déposé par le comité déclarant la restauration de la fédération.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Ambatofinandrahana : Lefitry ny Sefo fokontany nitazona basy mahery vaika

Basy Mas36 iray no tra-tehaka teny amina Lefitry ny Sefo fokontany iray tao amin’ny kaominina Fenoarivo, distrika Ambatofinandrahana ny zoma lasa teo. Basy mahery vaika, izay marihana fa tsy azon’ny olon-tsotra tazomina ity nalaina teny am-pelan-tanan’ity tompon’andraikitra ity, araka ny fanazavana azo. Tamin’ny alalan’ny fanomezam-baovao avy amin’ny olona tsara sitra-po no nahafahan’ireo zandary namantatra izany. Nisy avy hatrany ny fidinana tany amin’io fokontany ary rehefa natao ny fisavàna dia hita tao tokoa ilay basy, izay mbola niaraka tamin’ny bala roa. Nogiazana avy hatrany ity fitavaom-piadiana ary efa natao fanadihadiana ilay olona nahatratrarana azy.

Fa ankoatr’izay, ny sabotsy lasa teo dia mbola nisy basy Mas36 hafa ihany koa saron’ny zandary teny amina lehilahy iray izay voalaza fa mpiray tendro amin’ny dahalo, tao Ambalamanakana, distrika Ambositra. Faritra iray isan’ny malaza amin’ny resaka tsy fandriampahelamana ity toerana ity, indrindra ho an’ireo mpindrana iny lalam-pirenena fahafito iny, hany ka raha vao nahare vaovao mahakasika ny fisiana olona mitazona basy mahery vaika ireo zandary dia nirohotra avy hatrany, nidina tany an-toerana. Nogiazana ihany koa moa ity fitavaom-piadiana ity ary nentina natao famotorana ilay olon-dratsy. Marihana fa basy mahery vaika dimy amin’ity izay no azon’ny zandary teny am-pelan-tanan’ireo olon-dratsy tato anatin’ny telo herinandro monja izay. Mbola mitohy kosa ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana any an-toerana ary manentana hatrany ny fokonolona ireo mpitandro filaminana mba hiara-hisalahy amin’izy ireo amin’izany ady izany.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

FIER- Mada : Grande affluence au stade Makis durant les 5 jours

FIER-Mada 2019 du 7 au 11 août à Andohatapenaka.

Les organisateurs de la 21e Foire Internationale de l’Economie Rurale de Madagascar (FIER-Mada) peuvent se vanter d’avoir eu un grand succès durant l’édition 2019, qui s’est tenue du 7 au 11 août au stade Makis Andohatapenaka. Agribusiness, secteur des mines, artisanat, bien-être, santé, financements, etc. autant de domaines d’activités ont été représentés durant cette rencontre économique, qui comptait plus de 400 stands, occupés par les acteurs de l’économie rurale des 23 régions de Madagascar. Durant tout le week-end dernier, les visiteurs se sentaient à l’étroit, non pas parce que l’espace dédié à l’événement est petit, mais parce que les visiteurs, tout comme les participants sont venus en grande masse. Pour certains visiteurs que nous avons questionnés, les organisateurs de la FIER -Mada devraient désormais envisager à trouver un espace plus grand, pour pouvoir satisfaire la demande.

Antsa R.

Midi Madagasikara0 partages

Loi sur l’opposition : Démarches entachées de calculs politiques

Samedi dernier, l’ancien président Marc Ravalomanana a organisé la première Assemblée générale de l’opposition au Carlton Anosy.

Coup d’envoi ce jour de la session extraordinaire du Parlement. L’adoption d’un nouveau règlement intérieur et la présentation de la Politique Générale de l’Etat sont, entre autres, les principaux sujets qui seront débattus à Tsimbazaza pendant les 12 prochains jours. Mais si l’on se réfère au décret portant convocation du Parlement, les débats seront surtout axés sur le projet de loi sur l’opposition. Actuellement, deux projets de loi sont déjà en cours d’études au niveau de la Direction de la Législation à Tsimbazaza, depuis la semaine dernière. Il s’agit du projet de loi complétant et modifiant certaines dispositions de la loi 2011-013 portant statut de l’opposition et des partis de l’opposition, et une proposition de loi émanant du groupe parlementaire « Tiako i Madagasikara ». En effet, Pouvoir et Opposition se déchirent par rapport à ce sujet, notamment sur le statut du Chef de l’opposition. Des tractations, entachées de calculs politiques sont en cours. De son côté, le TIM persiste et signe sur une démarche visant à installer son président Marc Ravalomanana à la tête de l’opposition officielle. Pas plus tard que samedi dernier, l’ancien président a organisé la première Assemblée générale des partis de l’opposition à l’hôtel Carlton Anosy. L’on a remarqué à l’occasion une assistance composée à majorité de proches collaborateurs du numéro Un de l’Empire Tiko et des grandes figures du parti TIM.

Caution. A noter toutefois la présence lors de cette réunion de partis ou politiciens qui ont déjà annoncé leur appartenance à l’opposition, en l’occurrence, Samihary Floriot, président du TAMAMI et Toavina Ralambomahay du Parti Humaniste et Ecologiste. Quant à elle, Lalatiana Ravololomanana du parti « Manda hoan’ny Firaisam-pirenena » s’est fait représentée. En tout cas, en dirigeant cette démarche, Marc Ravalomanana espère obtenir la caution de toutes les personnalités et partis de l’opposition. Bon nombre d’observateurs estiment toutefois que cette démarche du TIM est vouée à l’échec. En effet, la balle est désormais dans le camp du Parlement qui tranchera sur le sujet durant cette session extraordinaire. Nul n’ignore pourtant que l’IRD qui opte pour un Chef de l’opposition élu et issu du Parlement, dispose la majorité au niveau de la Chambre basse. A l’allure où vont les choses, Marc Ravalomanana n’aura aucune chance d’atteindre son objectif. Quoiqu’il en soit, avec les calculs politiques qui engendrent cette affaire, les débats risquent d’être houleux cette semaine du côté de Tsimbazaza. A suivre.

Davis R

Midi Madagasikara0 partages

Armée Malagasy : 12 officiers ont reçu le diplôme d’Etat-Major

L’Ecole d’Etat-Major de l’Armée Malagasy  a procédé à la sortie officielle de sa XXVème promotion vendredi dernier au Cercle mess militaire de Soanierana. Lors de cette cérémonie militaire simple mais honorable placée sous le haut patronage du Ministre de la Défense nationale,  le Général Léon Jean Richard Rakotonirina et le Chef de l’Etat-Major général de l’Armée Malagasy Général Théophile Justin Rakotonirina, 12 officiers supérieurs ont alors reçu le Diplôme d’Etat-Major après avoir effectué avec succès six mois de stage au sein de cette école. La passation de fanion de cette école entre le Général de brigade Maminirina Razafitombo nouvellement nommé pour diriger cet établissement de formation d’officiers supérieurs de l’Armée et son prédécesseur, le Général de brigade Josoa Rakotoarijaona. Ce dernier est désigné directeur général de la Planification stratégique au sein du MDN. Ceux qui ont pris  la parole à cette occasion ont exprimé leur confiance aux nouveaux sortants quant aux attributions qui les attendent. Le CEMGAM a tenu à souligner que tous les officiers formés dans cette seule et unique école supérieure de l’Armée à Madagascar et au niveau de la région Océan Indien doivent se comporter comme étant la fierté de l’Etat et de l’Armée Malagasy  ainsi que leurs compatriotes par leur compétence, par leur savoir-faire et savoir-être. De son côté, le MDN a rappelé que formés pour devenir stratèges, ces nouveaux diplômés devront être à la mesure d’affronter les circonstances actuelles en matière d’insécurité.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Football-Ligue des champions : Fosa Juniors s’impose sur penalty

Fosa Juniors FC n’a pas démérité dans son jardin.

Impossible de battre Fosa Juniors FC dans son jardin. Les protégés de Titi Rasoanaivo l’ont encore prouvés samedi face au Pamplemousses SC, champion de Maurice avec cette victoire de un but à zéro.  

Le champion de Madagascar n’a pas tremblé face au Pamplemousse SC, lors du match aller du tour préliminaire de la Ligue des Champions de la CAF, samedi, au stade Rabemananjara à Mahajanga. Baggio a marqué l’unique but de la rencontre sur un penalty, grâce à l’héroïque défense, Lekadoda. Lui qui a pu créer cette sensation suite à une faute commise par les Mauriciens dans la surface de réparation. Le capitaine de l’équipe championne de Madagascar l’a transformé facilement par un geste assez puissant à la 34e minute.

Pourtant, la première occasion des Malgaches a été à la 10e minute du jeu, réalisée par Elio à cinq mètres du but, mais n’a pas retrouvé le chemin des filets. Les adversaires ont été un peu déstabilisés, et les hommes de Titi Rasoanaivo ont profité de ce moment pour imposer leur jeu. Après ce but marqué, le trio malgache des Pamplemousses a essayé de garder le rythme en ramenant la balle sur le territoire des Fosa, mais, en vain. Le remplacement a été très tôt pour l’équipe de Boeny.  Elefoni s’est effondré après une relance et a cédé sa place à Dounga à la 39e minute. Fabrice, le gardien du but suite à sa blessure a été remplacé par Nino.

Dans le second acte, la rencontre était de plus en plus animée. Avec un super jeu en triangle, Jean Yves se procure une belle occasion mais Dahery a manqué d’ajustement à sa frappe et le ballon a touché simplement le poteau de Jean Louis à la 55e minute. La bande à Baggio poursuit leurs offensives mais manque d’efficacité dans la finition. Ils auraient pu marquer au moins trois buts. Le coach des Pamplemousses SC avait changé de tactique, sa défense était loin d’être irréprochable à la fin de la seconde période. Le score final est resté de 1 but à 0. Jean-Louis Kevin, la star mauricienne qui était très attendue par les spectateurs du stade Rabemananjara a fait faux bond. Selon les explications, ce dernier a été blessé ou sera réservé peut-être pour le match retour, qui se déroulera au stade de George V de Curepipe à Maurice dans deux semaines. «Je suis satisfait de ce résultat. On devrait fournir plus d’efforts au prochain match » a ajouté François Tony.

Manjato Razafy

Midi Madagasikara0 partages

Palais d’Andafiavaratra : Réouverture au grand public

Des séries d’accords ont été prises  lors du conseil de gouvernement du 7 août dernier. Il a été ainsi décidé au titre du ministère de la Communication et de la Culture, la réouverture du musée du Palais d’Andafiavaratra. Ce Palais est fermé au public depuis le 4 décembre 2011, suite à la disparition de la couronne de la Reine Ranavalona. Ce patrimoine est de nouveau rouvert au public. Notons que le Palais d’Andafiavaratra dispose de 1400 collections sauvées à la suite de l’incendie du rova Manjakamiadana.

Dominique R.