Les actualités Malgaches du Samedi 12 Août 2017

Modifier la date
News Mada8385 partages

Basket-U14 : Analamanga sur la bonne voie

Les quarts de finale disputés hier à Tsiroanomandidy ont accouché d’une souris pour les équipes de Vakinankaratra. Elles ont été toutes éliminées contrairement à Analamanga qui a réussi à qualifier quatre de ses formations en demi-finales, deux formations dans la catégorie féminine et autant dans la catégorie masculine. Toutefois, trois équipes d’Analamanga ont plié bagage.

Chez les garçons, Analamanga est sûre de qualifier une équipe en finale ce jour. En faits, ses deux formations (MB2All-BCSM) s’affronteront dans le carré d’as. Le deuxième ticket, quant à lui, reviendra au vainqueur du match qui opposera Ascut (Atsinanana) à ESF Riven’s (Analanjirofo).

Dans la catégorie féminine, ce sera également le même topo pour Analamanga. Le gagnant de la rencontre entre MB2All et Asa représentera cette ligue en finale. Son adversaire sera le vainqueur du match opposant Mega Informatique (Atsinanana) et ASBM (Vatovavy fitovinany).

Naisa

Résultats des quarts :

Filles :

Asa (Analamanga) vs FFPro-BCTM (Vakinankaratra) : 47-27

MB2All (Analamanga) vs Sepa ABM (Boeny): 48-39

Fandrefiala (Analamanga) vs ASBM (Vatovavy Fitovinany): 28-36

Mega Informatique (Atsinanana) vs BTKF (Amoron’i Mania): 32-31

Garçons :

BCSM (Analamanga) vs Asa (Analamanga) : 57-53

MB2All (Analamanga) vs CJBA (Haute Matsiatra): 66-58

FFPro-BCTM (Vakinankaratra) vs ESF Riven’s (Analanjirofo): 62-66

Ascut (Atsinanana) vs ABBCM (Alaotra Mangoro): 55-54

Programme des demi-finales:

Filles :

Asa (Analamanga) vs MB2All (Analamanga)

ASBM (Vatovavy fitovinany) vs Mega Informatique (Atsinanana)

Garçons :

BCSM  (Analamanga) vs MB2All (Analamanga)

ESF Riven’s (Analanjirofo) vs Ascut (Atsinanana)

 

L'express de Madagascar470 partages

Tsimbazaza – Un banquier dérobe 400 millions d’ariary

Devant les responsables de la sécurité, plus de 400 millions d’ariary ont été dérobés en plein jour dans une banque. Le principal suspect est un employé même de l’agence.

Plus de 400 mil­lions d’ariary subtilisés en catimini dans une banque à Tsimbazaza. La disparition de ce pactole a été signalée avant-hier à la brigade criminelle. Un employé de l’agence, où le vol a été commis, fait l’objet d’un avis de recherche. La photo ainsi que les dernières informations connues sur ce principal suspect, âgé de quarante-deux ans, sont affichées dans les services de police. Des complices sont également dans le collimateur des enquêteurs.Un coup du moins trop facile avec une somme faramineuse à la clé. Les responsables de la sécurité ne sont pas intervenus et l’alarme ne s’est pas déclenchée. C’était le fugitif lui-même qui aurait gardé les clés du coffre d’après la police et il n’aurait fait que se servir.D’après les préjudices déclarés, 215 millions d’ariary que des convoyeurs de fonds venaient de déposer pour approvisionner le guichet automatique de billets pour la semaine sont tombés dans l’escarcelle du suspect. Le présumé voleur aurait, de surcroît, fait main basse sur 225 millionsd’ariary gardés dans la caisse. La valeur dérobée s’élève de ce fait, à un total de 440 millions d’ariary.En cavaleÀ la lumière des informations communiquées, le forfait a été commis à l’heure du déjeuner, entre midi et 14 heures, devant les objectifs des caméras de la banque. Profitant de la pause de ses collègues, le quidam aurait fait sortir les fonds sous les yeux et à la barbe des agents de sécurité qui n’auraient vu que du feu. Des témoignages révèlent, néanmoins, qu’il aurait fait des allées et venues pour charger tout l’argent à bord de sa Renault Clio.Le quadragénaire devait reprendre le travail à 14 heures mais il a manqué à l’appel. De longues heures d’absence ont fini par mettre la puce à l’oreille de son supérieurhiérarchique. Le tour de passe-passe a été porté au grand jour en fin d’après-midi vers 17 heures, après la fermeture de l’agence aux clients.La dernière adresse connue de l’employé en cavale est à Anjomakely Amboanjobe. Des hommes de la police criminelle se sont rendus chez lui, mais il s’est déjà évanoui dans la nature. Les signalements de sa Renault Clio, immatriculée 9881 TBB sont, en revanche, communiqués aux éléments opérationnels.Andry Manase

Midi Madagasikara337 partages

Saison 2017 : Vers un record national de 300 000 touristes

Le ministre Roland Ratsiraka, en visite sur la RN4.

La campagne « Madagascar promotion tour » a porté ses fruits, selon le ministre du Tourisme, Roland Ratsiraka. La Grande-île devrait atteindre un record de 300 000 touristes étrangers, pour cette année, si l’on se réfère à la tendance actuelle.

Le nombre de touristes étrangers à Madagascar depuis le mois de janvier est supérieur de 10%, par rapport à la même période de l’année dernière, selon le ministre du Tourisme. « Nous allons atteindre un record national cette année, depuis l’indépendance. Et 2018 sera meilleure. Partout, les hôtels sont pleins que l’on aille au Nord, au Sud, à l’Est, ou à l’Ouest, bref, partout dans le pays, les opérateurs touristiques annoncent une très belle saison. On peut dire que c’est le résultat de la campagne, Madagascar promotion tour, que nous avons lancée cette année », a-t-il indiqué. Selon le Ministère de tutelle, Madagascar dispose de nombreux avantages, si l’on ne  cite que les 80% d’espèces endémiques qu’elle abrite. Mais des imperfections restent à corriger, tels les services des guides et des autres opérateurs. « Une simple panne d’avion, les harcèlements divers, etc. peuvent décourager les touristes. Nous entreprenons une campagne de sensibilisation de tous, pour améliorer le tourisme, car ce secteur bénéficie à toute la population, par l’effet d’entraînement. Même les producteurs de manioc auront leurs parts de bénéfice », a soutenu le ministre Roland Ratsiraka, tout en indiquant que le développement du tourisme peut améliorer le pouvoir d’achat de la population malagasy en général.

Améliorations. L’année dernière, le tourisme à Madagascar a généré 700 millions USD de revenus, soit 2 100 milliards d’Ariary. Pour cette année, le Ministère prévoit une amélioration de ce chiffre. Cette semaine, une descente a été faite par une délégation conduite par le ministre Roland Ratsiraka pour constater la qualité des services touristiques sur la RN4. Des améliorations seront apportées, suite à cette descente et des opportunités seront saisies, selon cette délégation. En effet, le ministère du Tourisme accordera, avant la fin de cette année, des formations en hôtellerie et restauration, aux opérateurs et aux jeunes de Maevatanàna. En outre, de nouveaux circuits touristiques sont en vue. Le ministre Roland Ratsiraka a évoqué le circuit de l’or, qui permettra aux touristes de visiter des sites d’exploitation. En effet, cette zone est si riche en or, à tel point que l’on puisse trouver des poudres d’or partout, même dans les rues. Des sites historiques sont également visibles sur la RN4, à l’exemple du pont Kamory, selon le ministre. Ces richesses restent à découvrir, même pour la plupart des nationaux.

Antsa R.

Midi Madagasikara305 partages

Ambohimahasoa : Taksiborosy ho any Ihosy voatafika, voaroba avokoa ny mpandeha

Nitrangana fanafihan-dahalo mpanakan-dalana indray tamin’ny lalam-pirenena fahafito, omaly naraina tokony tany amin’ny iray ora latsaka kely tany ho any, tao Ialatsara, 10 km tsy hiditra an’ Ambohimahasoa. Fiara taksiborosy sprinter iray handeha any Ihosy no voatafika, ka lasan’ny andian-dahalo tanora nitam-piadiana tamin’izany ny volan’ny mpandeha rehetra sy ny any mpamily. Mbola noraofin’ireto malaso boay kely tsy latsaky ny 20 isa nitondra basy, famaky, lefona ary sabatra, ireto ihany koa ny finday, ireo rojo volamena sy firavaka volafotsin’ ny mpandeha hitany, ary voaroba hatramin’ny ankizy kely. Saika hiakatra haka ny entana tena ambony « porte bagage » ny sasany tamin’ireo dahalo no nisy jirona fiara nitsipelatra nipoitra tampoka tsy lavitra ny toerana nitrangan’ny fanafihana, ka avy hatrany dia nitsoaka tany anaty ala niaraka tamin’ny remby efa azony ireo malaso. Raha ny fanazavana azo, dia nosakanan’ireto dahalo tamin’ny vatobe ny lalana, ka tsy afa-nihemotra tsy nandroso intsony ity taksiborosy voatafika, izay latsaka tao afovoana « caravane », ary raha vao tafajanona ny fiara dia voatora-bato ka vaky ny fitaratra. Manoloana ny firongatry ny asan-dahalo sy fanafihan-jiolahy mitam-piadiana misesisesy amin’ ny RN7 iny efa am-bolana maro, dia mitaintain-dava ireo mpandeha, mpamily ary ny mpampiasa ny lalana. Mampiaka-peo ny rehetra ankehitriny ary milaza mahitsy, fa hatreto dia mbola resabe ambony latabatra fotsiny no betsaka, tsy hita mivaingana ny « actions » fandraisan’andraikitra matotra ataon’ny fanjakana.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara239 partages

Fanodinkodinana vola amina miliara : Lehilahy iray mpiasan’ny banky karohin’ny polisy fatratra

Volabe manodidina ny 440 tapitrisa ariary no tsy hita tao amina banky iray teny amin’iny faritra Tsimbazaza iny. Mpiasa iray ao amin’io banky io ihany, izay fantatra amin’ny anarana hoe Razakarivony Yves no noahiahiana ho nitondra sy nangalatra ireo volabe ireo tao amin’ity banky ity, araka ny fampitam-baovao avy amin’ny pôlisy, ary karohina fatratra amin’izao fotoana izao. « Nahazo fitoriana ny polisy fa tsy hita izay nanjavonan’ity farany ny alakamisy, 10 aogositra, tokony ho niditra niasa tamin’ny 2 ora tolakandro izy nefa tsy tonga. Niandry azy ihany ny tompon’andraikitry ny banky ka tamin’ny 5 ora hariva vao fantatra fa misy tsy mazavazava ao amin’ny kaontin’ny banky», hoy hatrany izany fampitam-baovao izany. Raha ny zava-nitranga mantsy dia tsy hita tao amin’ity banky ity intsony ny vola « versement » mitentina 215 tapitrisa ariary, nataona orinasa mpitatitra vola iray teny an-toerana. Tsy vitan’io vola io ihany anefa fa mbola nisy ambim-bola mitentina eo amin’ny 225 tapitrisa ariary teo ho eo mbola tavela tao amin’ny fitoeram-bolan’ilay banky. Ity olona karohina ity no mitana ny fanalahidin’ny fitoeram-bola raha ny fanazavàna hatrany, ary tamin’ny fotoana nisakafoan’ireo mpiasa tao an-toerana no nanaovany ny asa ratsiny. Ny fiarany ihany moa no nitondràny ireo volabe ireo. Marika « Renault Clio » mitondra ny laharana 9881 TBB io fiara, io araka ny taratasy fampikarohana azy navoakan’ny pôlisy misahana ny heloka bevava etsy Anosy. Voalazan’io taratasy io hatrany fa teny amin’ny Lot IN 25 Anjomakely no adiresy nahitàna azy farany. Araka izany, entanina izay rehetra nahita ity lehilahy ity na ilay fiara, mba hampilaza avy hatrany ny tompon’andraikitry ny filaminana akaiky azy ireo.

m.L

Madagascar Tribune194 partages

Le rôle de l’Etat à redéfinir

La 13ème promotion du Youth Leadership Training Program de la Fondation Friedrich Ebert a organisé ce 11 août 2017 un débat axé sur la question « Quelle politique économique pour développer Madagascar ? ». Les intervenants lors de ce débat se sont accordé sur un point, qu’il est nécessaire de redéfinir le rôle de l’Etat dans l’économie.

Après des échanges qui ont duré à peu près deux heures entre quelques spécialistes -dont Sendra Rakotovao du Syndicat des industries de Madagascar, le docteur David Rakoto du Cercle de Réflexion des Economistes de Madagascar (CREM), Donat Andriamahefamparany, un expert en industrie et commerce mais également ministre durant le régime Ravalomanana et enfin Hajo Andrianainarivelo, Président du parti Malagasy Miara-Miainga, il en est ressorti que l’Etat doit être repensé en tant qu’acteur de l’économie. Que ce soit du point de vue macro ou microéconomique. L’histoire aurait démontré la nécessité de la participation de l’Etat à la vie économique du pays. En ne laissant pas celle-ci à la merci du total libéralisme sans toutefois tomber dans l’interventionnisme et la règlementation qui de surcroit ont démontré leurs limites. D’autre part, il serait primordial de tenir une politique économique bien définie et comprise de tous. Selon Hajo Andrianainarivelo et Donat Andriamahefamparany, Madagascar a à de nombreuses reprises élaboré des politiques économiques mais le problème réside dans leur réalisation. Le second de rajouter que l’on se trouve face à un Etat faible postcolonial qui même si elle dispose d’une politique économique n’est pas en mesure de la mettre en œuvre. L’une des solutions proposées fut la multiplication du dialogue public-privé. En effet, si depuis toujours les régimes successifs ont clamé l’importance du secteur primaire et le fait que les industries doivent servir de moteur de développement, les échanges entre le secteur privé et le secteur public ont été limité à des doléances d’un côté et à des faux-semblants de l’autre. Il ne s’agit donc ni de faire du dialogue un « mur des lamentations » ni un simple geste d’écoute mais une vrai plateforme de discussion constructive afin d’assurer le succès d’une politique économique ensemble. D’autre part, la moralisation de l’économie a également été abordée. En d’autres termes, il faudrait maintenant remettre l’homme et la femme au centre de l’économie. Une dimension encore loin d’être prise en compte à Madagascar, mais qui a toutefois le mérite de laisser penser à une économie plus humaine.

Midi Madagasikara134 partages

Le monde au bord d’un conflit nucléaire

C’est vers l’extrême orient que les yeux de la communauté internationale sont aujourd’hui tournés. Les problèmes que nous connaissons aujourd’hui à Madagascar paraissent dérisoires à côté du risque de plus en plus élevé de confrontation entre la Corée du nord et les Etats-Unis. Le risque d’un conflit nucléaire n’a jamais été aussi élevé depuis la crise des missiles de Cuba au début des années soixante.

Le monde au bord d’un conflit nucléaire

Les propos des deux côtés sont extrêmement belliqueux. L’attitude très martiale du leader nord coréen ne pouvait pas surprendre car il a besoin de se faire entendre pour pouvoir se faire respecter par les grandes puissances. Jusqu’à présent, la communauté internationale faisait preuve d’une certaine tolérance vis-à-vis de Kim Jung Un. Aujourd’hui, ce dernier est confronté à un président américain ne s’en laissant pas compter. Contrairement à Barrack Obama, qui essayait d’apaiser la situation, Donald Trump n’a pas mâché ses mots et a répondu avec virulence aux provocations de son homologue nord coréen. En menaçant ce dernier d’un déluge de feu nucléaire, il n’a fait que le conforter dans sa volonté de défier les Etats-Unis. Il n’a pas hésité à répliquer en menaçant de lancer des missiles sur l’île américaine de Guam. Les sanctions économiques votées à l’unanimité par le conseil de sécurité ne l’ont pas fait reculer, bien au contraire. Cette escalade qui n’est pour l’instant que verbale commence à préoccuper les grandes puissances de la région, notamment la Chine, le Japon et la Corée du sud. Les tractations diplomatiques en coulisse sont intenses. Pékin a demandé aux deux parties de faire preuve de prudence et a exhorté Pyongyang  « à éviter la démonstration de force ».  Les marchés financiers commencent à exprimer leur inquiétude. Les dirigeants occidentaux ne cachent pas eux non plus leur crainte d’un dérapage de la situation. Le chef de la  diplomatie russe n’est pas en reste et a exprimé sa peur d’un conflit entre les deux pays. Les paroles bellicistes de Trump et de son homologue ont cependant fait réagir un responsable de la maison blanche, demandant à tous de ne pas y voir l’annonce d’une action militaire imminente. Voilà où en est la situation aujourd’hui. Le monde retient son souffle et attend avec inquiétude son évolution.

Patrice RABE

Midi Madagasikara132 partages

Ambohimangakely : Un réseau de malfrats démantelé

Pour lutter contre l’insécurité prévalant dans la capitale et ses environs à l’heure actuelle, une opération spéciale mixte, où collaborent la gendarmerie, la police nationale, et l’Armée malagasy, est lancée depuis la semaine dernière. Pour Antananarivo, cette action qui n’a pas tardé à apporter ses résultats, se concentre dans les 11 zones classées rouges en matière d’actes de banditisme. Parmi ces résultats figurent les arrestations des 12 individus membres d’un réseau de pratiquants de vol avec effraction, d’attaque à main armée, de viols, de braquage de camion, et de vol à la tire. En présentant cette nouvelle à la presse hier, le chef d’escadron Andry Sedera Randriatsarafara, commandant de la Compagnie de la gendarmerie de Tanà-ville a révélé  que ces arrestations ont fait suite à un vol avec infraction commis à Soamanandrariny le 2 Août vers 11 heures. Alertés à temps, des gendarmes d’Ambohimangakely sont tout de suite intervenus. Trois malfaiteurs ont été surpris. L’interrogatoire de ces suspects ont révélé qu’ils faisaient partie des bandits ayant attaqué le domicile d’un ressortissant Chinois à Ankerana le 22 février 2017 où des bijoux et pierres précieuses ont été dérobés. Pire encore, les assaillant sont allés jusqu’à violer leur victime. « Quatre des bandits qui ont commis cette attaque ont été arrêtés et écroués à la Maison de force de Tsiafahy », souligne le commandant de compagnie. En menant l’enquête en profondeur, la gendarmerie est parvenue à attraper 9 autres individus  soupçonnés d’être des braqueurs de camion dans le quartier d’Ambatomaro, Ambatobe, Ankerana, Ankadindramamy. Ce qui porte à 12 le nombre des suspects arrêtés dont le dénommé Kaisara, un bandit  tristement célèbre et recherché depuis 2012. Le chef d’escadron Andry Sedera Randriatsarafara tient à souligner que la gendarmerie a obtenu ces résultats grâce à la collaboration des personnes de bonne volonté.

T.M.

Midi Madagasikara97 partages

Guanomad-Ho Maitso ny Tontolo : Contribution au développement local de Fandriana

Le PDG de Guanomad, Erick Rajaonary remettant un mouton à l’équipe gagnante d’un tournoi de foot.

Dans le cadre de la décentralisation de ses actions de RSE, cette entreprise prévoit de promouvoir le développement local afin d’améliorer les conditions de vie des communautés locales.

La société Guanomad spécialisée en matière de production d’engrais biologiques poursuit la décentralisation de ses actions de RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) via la mise en place des antennes régionales de l’association « Ho Maitso ny Tontolo ». « Nous allons entreprendre diverses actions ou bien des projets en matière de RSE de la société qui visent à contribuer au développement local de Fandriana tout comme dans d’autres régions », a expliqué Erick Rajaonary, le PDG de Guanomad lors de l’installation officielle de l’antenne régionale de « Ho Maitso ny Tontolo » dans cette localité tout dernièrement.

Mobiliser les acteurs. Il s’agit notamment d’un appui au développement agricole et rural ainsi que de la promotion de l’Education de qualité pour Tous. Notons que « Ho Maitso ny tontolo » à Fandriana regroupe des acteurs natifs de Fisakàna Fandriana issus du secteur public et du secteur privé.  « Notre objectif est de mobiliser les acteurs locaux  pour accompagner les projets de développement au niveau du lieu d’implantation de l’association. Et nous œuvrons notamment au service du développement de toutes les communautés locales », a souligné Basylis Andriamiarana, le président régional de «Ho Maitso ny Tontolo». Parlant du projet de développement agricole et rural, plus d’une centaine de paysans ont été dotés d’engrais biologiques. Ce projet s’étalera sur plusieurs mois afin que ces bénéficiaires puissent bien préparer les campagnes agricoles. En outre, ces paysans seront formés en matière d’itinéraire technique agricole améliorée. Ce qui permettra d’augmenter les rendements de productivité et d’améliorer par la suite les revenus de ces exploitants agricoles.

Plus motivés. Quant au projet de soutien à l’Education de qualité pour Tous, « Ho Maitso ny Tontolo » de Fandriana contribue à l’amélioration des conditions de scolarisation des enfants à travers les travaux de rénovation et d’aménagement de l’Ecole Primaire Publique Manamanjaka. Ce projet touche plus de 300 élèves. Toujours dans le cadre de l’éducation mais qui concerne plutôt la sécurité alimentaire, cette association à but humanitaire a entretemps, mis en place une cantine scolaire. Force est en fait de reconnaître que les parents d’élèves ont du mal à nourrir et à scolariser leurs enfants en raison de la faiblesse de leur pouvoir d’achat. Cette initiative permettra ainsi d’accompagner les enfants à accroître leur chance de réussir à l’école. Ces parents, de leur côté, seront ensuite plus motivés à se consacrer au développement de leurs activités agricoles. Par ailleurs, « Ho Maitso ny Tontolo » à Fandriana a mobilisé la population à créer des activités de loisirs en offrant une coupe aux vainqueurs d’un tournoi de foot-ball

Navalona R.

L'express de Madagascar88 partages

XVe anniversaire à Toamasina – Le Tim se heurte à l’interdiction du préfet

Le bras de fer entre le parti Tim et les autorités administratives se délocalise à Toamasina. L’intention du TIM de célébrer son XVe anniversaire à la place du Magro de cette ville est interdite.

Interdiction décentralisée. Le bras de fer entre le parti Tiako i Mada­gasikara (Tim) et les autorités administratives s’étend à Toamasina. Après le double revers que lui a infligé la préfecture d’Anta­nanarivo le mois dernier, l’écurie de Marc Ravaloma­nana, ancien chef d’État, se voit interdire la célébration de son XVe anniversaire par la préfecture de Toamasina.Dans la note faisant part de sa décision d’interdiction et datée du 9 août, Cyrille Benandrasana, préfet de Toamasina, explique sa décision d’interdiction par la raison consacrée qu’est la sauve­garde de l’ordre et de la sécurité publique, étant donné les risques qu’aurait constaté l’Organe mixte de conception (OMC). Un motif déjà mis en avant par son homologue à Antananarivo, face aux intentions du Tim en juillet.Le préfet de Toamasina, dans sa note, renchérit par ailleurs en soutenant qu’il est impérativement interdit toutes sortes de réunion, attroupement et manifestation dans la ville de Toamasina pendant la journée du 12 août, jusqu’à nouvel ordre, notamment pour les évènements à caractère politique. En réponse, le parti de l’ancien président de la République dénonce un abus de pouvoir, étant donné que l’évènement se tiendra dans un lieu privé qu’est la place du Magro.Selon un membre du parti Tim, outre la célébration de son XVe anniversaire, la formation politique prévoirait également de tenir un congrès de ses membres dans la région Antsinanana, ce jour. Face aux journalistes, à Toamasina, le préfet Benandrasana a, pourtant, soutenu que la demande d’autorisation à lui adressée ne concerne que les festivités d’anniversaire.Décision suspendueL’administrateur civil a également affirmé qu’il compte déployer tous les dispositifs pour annihiler les intentions du Tim, ajoutant au passage que l’entrave à une décision d’interdiction entraîne des poursuites. Contacté, le général Serge Gellé, commandant de la Circonscription inter-régionale de Toamasina (CIRGN), a juste répliqué : « Je ne suis qu’un exécutant des consignes du préfet qui est le représentant de l’État ».Les déclarations à la presse du préfet de Toama­sina ont, toutefois, été faites avant la réception par le Tiako i Madagasikara d’une attestation de dépôt de requête auprès du tribunal administratif de Toamasina. La formation politique a, en effet, contesté la décision de Cyrille Benandrasana devant l’instance administrative en formulant deux requêtes, l’une en annulation de ladite décision, et l’autre en sursis à exécution du même acte.L’attestation en date d’hier, signée par le greffier du tribunal administratif de Toamasina, souligne que selon l’article 69 de la loi relative au tribunal administratif, et au tribunal financier, les effets de la décision, objet de la demande de sursis sont suspendus à compter de la date du dépôt de la requête, jusqu’à la notification du jugement. Ce qui impliquerait que les effets de la note d’interdiction du préfet de Toamasina sont suspendus.Ceci étant, le membre du Tim contacté affirme que l’évènement programmé ce jour à la place du Magro de Toamasina est maintenu. Sollicité par téléphone, afin de savoir si de nouvelles dispositions auraient pu être prises suite à l’effet suspensif, conséquence à la requête du Tim auprès du Tribunal administratif, le préfet de la ville du Grand port n’a pas pu être joint hier soir. Dans un communiqué, le 31 juillet, l’Obser­vatoire de la vie publique (Sefafi) a fustigé les interdictions des manifestations à caractère politique de ces derniers temps.Parlant de restrictions aux libertés de réunion et de manifestation, le Sefafi rappelle que l’ordre public est défini comme étant la somme des règles qui assurent le fonctionnement de la société ou l’ensemble des principes fondamen­taux sur lesquels repose la société. En ce sens, le respect des droits de l’Homme fait partie de l’ordre public. Il s’ensuit que le non-respect des droits de l’Homme [comme la liberté de réunion ou de manifestation] est inconciliable avec l’ordre public.Garry Fabrice Ranaivoson

Midi Madagasikara87 partages

Antaninarenina : Circulation bloquée par un forage

Le troisième chantier de forage géocentrique à Antsahamanitra pose problème.

Mauvaise surprise pour les usagers de la route qui ont l’habitude d’arpenter la route menant à Antaninarenina hier. Un troisième chantier de forage géothermique (après ceux observés près du magasin Bio 33 et de la Maison de La Réunion) entrainait la coupure de ce tronçon reliant les deux agences de la BOA Antaninarenina. Interrogé sur les causes de ce chantier, un responsable auprès du Laboratoire National des Travaux Publics et du Bâtiment (LNTPB) qui était sur place a fait savoir « que seul le secrétaire général auprès du ministère des transports et de la météorologie pouvait répondre aux questions des journalistes ». « Vous devez donc vous en référer à ce haut responsable du ministère »,a-t-il enchéri. Ledit responsable d’ajouter qu’il ne « peut passer outre les directives données, qui plus est le LNTPB n’est là qu’en tant qu’exécutant ». Voulant plus d’explication, nous avons essayé de joindre le SG du ministère des Transports et de la météorologie au téléphone sans succès. Une source auprès dudit ministère de nous indiquer que le SG « est actuellement en congé ». Ce qui pourrait expliquer le fait qu’il soit « injoignable au téléphone ». En tout cas, la coupure de la circulation a causé d’énormes embouteillages dans cette partie de la capitale. Ce qui a provoqué la grogne des usagers qui ont l’habitude d’emprunter cet axe d’autant plus qu’aucune explication n’a été donnée jusqu’à maintenant.

José Belalahy

Midi Madagasikara81 partages

Ravalomanana à Toamasina : Le congrès du TIM interdit par le pouvoir

Le président national du TIM se trouve depuis jeudi à Toamasina.

Le préfet de Toamasina n’a pas autorisé la tenue du congrès régional du TIM prévu avoir lieu aujourd’hui au Magro.

Si le congrès régional du TIM qui vient récemment de se tenir à Manakara (pour les régions de vatovavy-Fitovinany et d’Atsimo Andrefana), celui qui doit avoir lieu aujourd’hui à Toamasina a été interdit par le préfet de Toamasina. Alors que le rendez-vous était prévu se dérouler dans une enceinte privée (Magro). En effet, suite à la demande d’autorisation de manifester formulée par le « Tiako I Madagasikara » dans le cadre de la décentralisation de la célébration de son 15eanniversaire, le préfet de Toamasina a répondu par une note en date du 09 août 2017 interdisant « impérativement  toutes sortes de réunion, attroupement et manifestation dans la ville de Toamasina pendant la journée du samedi 12 août jusqu’à nouvel ordre notamment pour les événements à caractère politique ». Cette note a été prise « suite au procès-verbal de réunion de l’OMC du 09 août 2017, pour des raisons de sauvergarde de l’ordre et de la sécurité publique ».

Bataille judiciaire. Une bataille judiciaire a été vite engagée entre le TIM et le préfet de Toamasina Cyrill Rabenandrasana. Le premier a ainsi attaqué la décision du second devant le tribunal administratif de Toamasina. Deux requêtes ont été déposées, l’une tendant à l’annulation de la note du préfet, et la seconde demande le sursis à exécution de ladite note. Et puisque l’article 69 de la Loi Organique n° 2001-025 relative au Tribunal Administratif et au Tribunal Financier stipule que « les effets de la décision, objet de la demande de sursis sont suspendus à compter de la date du dépôt de la requête jusqu’à la notification du jugement », la note du préfet ne s’applique pas. Autrement dit, si aucune suite judiciaire n’est donnée au dépôt de ces deux requêtes, le TIM pourra organiser demain à Toamasina son congrès régional.

Ordre public à deux vitesses. Devant la décision du préfet de police d’Antananarivo et celle de son homolgue de Toamasina, on est obligé de croire en un ordre public à deux vitesses à Madagascar. Le TIM a été deux fois interdit de célébrer son 15e anniversaire au stade municipal de Mahamasina. La raison d’ordre public a été évoquée. Une semaine après, la même célébration a été autorisée à Manakara, mais une semaine après, elle est de nouveau interdite à Toamasina. Manakara a-t-il son propre ordre public ? A noter qu’Antananarivo et Toamasina ne vivent pas dans un contexte particulier. Il n’y a ni situation d’exception, ni sérieux menaces à l’ordre public. Pour une partie de l’opinion, le DFP (Dinika ho Fanavotam-Pirenena) d’avoir organisé une conférence-débat sur l’exercice des libertés publiques à Madagascar.

R. Eugène

L'express de Madagascar66 partages

Télécom – Madamobil porte plainte contre l’État

Les investisseurs de Madamobil viennent de déposer, mercredi, une plainte contre les autorités. Un centre d’arbitrage à Washington est en charge du dossier.

L’affaire Madamobil refait surface. Cinq ans après la révocation de sa licence, l’opérateur télécom vient de porter plainte contre les autorités malgaches devant un centre d’arbitrage international. L’information a été confirmée par une source auprès de la Primature.« C’est une plainte contre l’État. La société a porté l’affaire sur la scène internationale », confie une source. La requête a été déposée par LTME Mauritius Limited et Madamobil Holdings Mauritius Limited le 9 août, auprès du Centre international de règlement des différends en matière d » investissement (CIRDI), à Washington aux États-Unis.Cette-fois ci donc, c’est du sérieux. À la suite de la révocation de sa licence mobile en mai 2012, les investisseurs de ce quatrième opérateur mobile du pays ne veulent pas en rester là. Ils ont annoncé leur intention de procéder à une requête d’arbitrage auprès de la CIRDI, afin de demander plus de 200 millions de dollars de dommages et intérêts en réparation des préjudicies subis, selon le communiqué de l’époque publié par Madamobil Holding Mauritius Limited, dont les principaux actionnaires sont Life Telecom et Tecom Investments. Par ailleurs, on ne sait pas si les plaignants maintiennent toujours ce montant dans cette affaire. Les différentes sources contactées restent muettes sur le contenu du dossier.Obstacles illégauxL’obtention de sa licence fait l’objet de plusieurs contestations. L’histoire remonte à 2005, lorsque la société Life Telecom a déclenché  des démarches auprès des autorités pour la reprise de la licence d’Intercel, une société en faillite.   L’Office malgache d’étude et de régulation des télécommunications (OMERT) a officialisé  le  transfert  de  la  licence  d’Intercel  vers  la  société  Madamobil le 30 juin 2008. Depuis, cette décision est contestée  par  certains opérateurs. La commercialisation de Life, le nom du produit de Madamobil, était parsemée d’embûches, entre procès et blocage d’interconnexion, jusqu’au retrait de sa licence mobile le 9 mai 2012.« Pendant les trois dernières années, les autorités malgaches ont opposé à Madamobil des obstacles illégaux à son exploitation dans le but de l’obliger à payer des sommes qu’elle ne doit pas », avait indiqué à l’époque l’opérateur télécom dans un communiqué. En effet pour justifier sa décision, l’État annonce, à travers l’Omert, le non-paiementde l’opérateur télécom des taxes et redevances. Le retrait de sa licence met fin aux activités de la société dans la Grande île. Les investisseurs se voient obligésde fermer à double tour les portes de Madamobil, laissant derrière eux un plan d’investissement de 100 mil­lions de dollars sur cinq ans, et la création de centaines d’emplois. Le dépôt de cette plainte ouvrira à un nouveau feuilleton entre l’État et le propriétaire de la marque Life.

Lova Rafidiarisoa

Midi Madagasikara57 partages

Coopération sino-malgache : 30 boursiers malgaches en Chine

Le chargé d’affaire par intérim recevant les étudiants boursiers malgaches.

Un patron de presse chinois disait un jour, en parlant du développement socio-économique fulgurant de ces dernières années de la Chine et des Chinois : « On ne court pas on est au galop ».

Du point de vue diplomatique, Madagascar et la Chine n’ont de cesse de renforcer et de raffermir leurs liens, allant du domaine économique et social en passant par la diplomatie culturelle. Madagascar et les Malgaches devraient en prendre de la graine pour favoriser cette croissance économique qui peine à décoller. C’est désormais chose faite avec ces 30 étudiants malgaches qui ont obtenu une bourse pour continuer leurs études supérieures en Chine. La cérémonie de remise des lettres d’admission de ces 30 étudiants malgaches dans les universités chinoises a eu lieu hier à l’Ambassade de Chine. Ces 30 étudiants sont tous issus d’universités malgaches et figurent parmi les meilleurs dans leur domaine respectif. Arrivés en Chine, ils seront répartis selon leur spécialité dans 20 universités chinoises. En présence des boursiers et de leurs proches ainsi que d’autres personnalités issues du monde universitaire, les lettres d’admission ont été remises par M.CHEN Xiaolei, Chargé d’Affaires a.i de l’Ambassade de Chine, RALIJAONA C.Guy, Secrétaire général du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique (MESUPRES) et la Secrétaire générale du CONABEX (Comité national des bourses extérieures). Dans son allocution, M.CHEN Xiaolei, a réitéré le souhait de la Chine de raffermir les liens économiques et socio-culturels qu’elle a noués avec Madagascar. Un raffermissement qui passe par la formation de la relève et le renforcement des capacités des jeunes Malgaches qui sont les acteurs et les artisans du développement de Madagascar. Il a par ailleurs souligné : « La Chine est heureuse de contribuer à la croissance socio-économique de Madagascar par l’octroi de bourses d’études aux étudiants méritants dans les secteurs stratégiques, tels que les Finances, le Marketing et le Génie civil, etc. Cette année par exemple, le taux de Malgaches ayant obtenu une bourse d’études en Chine a enregistré une hausse de 23,60%. »

Luz R.R

Midi Madagasikara53 partages

Ambohimanarina : Mpisoloky amina vato sarobidy voasambotry ny pôlisy

Lehilahy iray fantatra amin’ny anarana hoe « Patrice » no voasambotry ny pôlisy misahana ny boriborintany fahenina teny Ambohimanarina ny alarobia lasa teo, noho ny resaka fisolokiana. Raha ny fanazavàna azo dia vato sarobidy sandoka no entiny manao ny asa ratsiny, ary ireo mpitondra môtô no ataony mahita faisana. « Olona mitondra moto no hatoniny na antsoiny. Milaza izy fa manana vatosoa, toy ny saphir sy rubis. Reseny lahatra ilay olona mpitondra moto amin’ny filazana fa hisy olona hividy ilay vato. Apetrany ny vatosoa ary alainy ny moto mba ho mariky ny fifampitokisana. Manjavona izy avy eo. Ny vatosoa napetraka anefa sandoka », hoy ny vaovao. Olona efa telo izao no fantatra fa voasolokin’ity rangahy ity amin’ireo vato sarobidy sandoka ireo ary samy very môtô avokoa. Nametraka fitarainana avy hatrany teny amin’ny pôlisy moa ireto farany ary tamin’izay no nahafahana nisambotra ity mpisoloky gaigilahy ity, teny amin’iny faritra Ambodihady Ambohimanarina iny. Mbola teo am-pandrebirebena mpitondra môtô ihany aza izy tamin’io fotoana io no tra-tehaka. Raha ny fantatra dia toa efa zava-panaony ity fisolokiana ity satria dia nahitàna môtô maromaro tany aminy. Amin’izao fotoana izao dia tena mirongatra tokoa ireo mpisoloky etsy sy eroa. Misy ny sasany dia mahavita mivarotra am-pitsanganana izao amin’ny fandrebirebena ireo lasibatra. Ny sasany indray moa dia toa izy mamo indray no miantso pôlisy ary mahavita mitory ilay olona nisolokiany, entina hampihorohoroana sy hangalàna vola fotsiny.

m.L

Midi Madagasikara50 partages

Hôpital Itaosy : Centre d’orthopédie pédiatrique

Le bloc opératoire du centre d’orthopédie pédiatrique du CHRD Itaosy.

Désormais, le centre hospitalier de référence de district (CHRD) Itaosy peut accueillir et prendre en charge des enfants en situation de handicap physique nécessitant des interventions chirurgicales ou des soins en matière de rééducation fonctionnelle.

 L’établissement dispose depuis peu d’un centre d’orthopédie pédiatrique incluant un bloc opératoire et une unité de rééducation fonctionnelle répondant aux normes d’accessibilité, le tout dans un bâtiment flambant neuf, nouvellement construit dans l’enceinte du centre hospitalier. Cette nouvelle infrastructure, entièrement équipée aux normes médicales et adaptée aux situations de handicap, est la concrétisation d’un volet du projet DROP Mada (Développement de la Réadaptation et de l’Orthopédie Pédiatrique à Madagascar), dont les principaux bénéficiaires sont le Centre de Rééducation Motrice de Madagascar (CRMM) à Antsirabe, le Centre d’Appareillage de Madagascar (CAM) de Befelatanana et le  CHRD Itaosy.

200 enfants. « Depuis le début de sa mise en œuvre, en 2014, le projet DROP Mada a pu toucher jusqu’ici 200 enfants en situation de handicap physique », a souligné Lila Ratsifandrihamanana, représentante de CBM à Madagascar, à l’occasion de l’inauguration, avant-hier, du nouveau centre d’orthopédie du CHRD Itaosy. Et comme la CBM (Christoffel Blinden Mission) est avant tout une organisation internationale chrétienne de développement, la valeur chrétienne n’a pas manqué d’être mise en avant par le ministre de la Santé publique, le Pr Lalatiana Andriamanarivo lors de la cérémonie d’inauguration. « La chrétienté est la motivation qui nous pousse à prendre soin des situations de handicap », a-t-il affirmé. Le projet DROP Mada qui arrivera à son terme en décembre 2017, a été entièrement soutenu par CBM Allemagne, à hauteur de 570.000 euros.

Hanitra R.

Midi Madagasikara40 partages

Football- CHAN 2018 : On ne change pas des Barea qui gagnent

C’est maintenant officiel que Raux Auguste reconduira dans sa totalité le groupe qui est allé battre les Mozambicains chez eux. Un choix dicté par l’adage bien connu comme quoi « on ne change pas une équipe qui gagne. »

A deux têtes près, les Barea qui vont affronter demain à Mahamasina les Angolais, resteront les mêmes que ceux qui ont battu les Black Mambas chez eux. C’est-à-dire un groupe très solide comme la charnière centrale composée de Johnny (Elgeco) et Ando (CNaPS) mais aussi Toby (CNaPS) sur le flanc droit de cette défense.

Modeste USCAF. La défense latérale gauche reste le point d’interrogation à la suite de la blessure de Mario Bakary (Fosa) et comme Zénith n’a pas été retenu car on disait qu’il n’a pas sa forme habituelle.

Baggio (Fosa) devait normalement remplir le rôle de sentinelle derrière un trio de choc composé de Njiva (CNaPS), de Dino (Elgeco) mais également Boura (CNaPS) à moins que ce ne soit pas Bila qui a certes marqué les deux buts des Barea mais face à la modeste formation de l’USCAFoot donc très discutable.

Dina (Tana Formation) a aussi retrouvé sa forme mais pour l’instant, il devra se contenter de voir le match sur le banc tant que l’équipe n’aura pas besoin de bétonner sa défense.

A la pointe, Raux Auguste aura l’embarras du choix avec Bela (Elgeco) mais aussi les deux artificiers du COSFA, Nonot et Dimby.

Primes conséquentes. Un effectif très riche où Kandy, le gardien du Fosa, a des chances de figurer dans le onze de départ au détriment de Ando, le portier d’Elgeco.

Dans tous les cas, les Barea ont maintenant de solides arguments à faire valoir pour contrer les assauts des Palenças Negras qui sont venus avec une délégation de 100 personnes à bord d’un avion spécial affrété par le gouvernement angolais.

Autant le dire, la balle est dans le camp du public car ce serait bête d’échouer si près du but. Il reste en effet cet écueil angolais pour voir le football malgache participer à sa première phase finale d’une coupe d’Afrique. Un enjeu de taille qui explique les primes conséquentes proposées par la Fédération Malgache de Football et même par des particuliers amoureux du football. Un bel élan en fait. Le genre qui permet de…gagner. Alefa !

Clément RABARY

Midi Madagasikara37 partages

Ambassadeurs malgaches : Nominations bloquées

L’ambassadeur Alain Tehindrazanarivelo a présenté jeudi la copie figurée de ses lettres de créances.

L’attente se poursuit, le blocage semble persister en haut lieu.

Attendus depuis des années, les nominations aux postes d’ambassadeurs de Madagascar à l’étranger semblent toujours bloquées en haut lieu. Le régime HVM n’a nommé qu’un seul ambassadeur, en la personne du Pr Tehindrazanarivelo Alain Djacob, actuellement en poste à Addis Abeba, Ethiopie. Alors que l’actuel mandat du président de la République Hery Rajaonarimampianina expirera dans un an et quelques mois seulement. Où se trouve le blocage ? La ministre des Affaires Etrangères Béatrice Atallah a déjà déclaré que des demandes d’agrément ont été déjà envoyées aux pays accréditaires. Visiblement, le blocage persiste alors que les dirigeants ne cessent d’initier et de multiplier des rencontres internationales dans le cadre de la recherche d’investissements directs étrangers. La France, les Etats-Unis, le Japon, l’Union Européenne (Bruxelles), la Suisse et l’Italie, pour ne citer que ces grands pays et organisations internationales, n’ont-ils pas encore donné suite aux demandes d’agrément envoyés par l’Etat malgache ? On apprend cependant que le chef de l’Etat conduira incessamment une délégation à Rome (Italie) et à Londres (Royaume-Uni). A Rome, la délégation présidentielle inaugurerait la réhabilitation de notre ambassade. Et à Londres, le déplacement présidentiel s’effectuera dans le cadre de la réouverture de l’ambassade malgache. Les locaux sont déjà trouvés. Quoi qu’on dise, l’absence des titulaires des postes dans nos ambassades à l’étranger handicape considérablement les actions diplomatiques du régime en place.

Raison inavouée. Si le motif évoqué par les responsables étatiques pour expliquer le retard dans la nomination des ambassadeurs malgaches à l’étranger est la recherche des profils qui répondent aux attentes de l’Etat malgache dans sa diplomatie au service du développement, on laisse croire dans les coulisses des Palais que les divergences sur les noms à nommer se trouveraient à l’origine du blocage. En tout cas, l’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de Madagascar à Addis-Abeba, Tehindrazanarivelo Alain, a présenté jeudi dernier la copie figurée de ses lettres de créance à la ministre d’Etat aux Affaires Politiques de l’Ethiopie, Hirut Zemene, qui assure en même temps l’intérim du ministre des Affaires Etrangères. Les deux personnalités ont abordé à l’occasion le renforcement de la coopération bilatérale entre les deux pays, notamment dans le domaine du commerce, du tourisme, de la santé maternelle et infantile, de l’artisanat et de la culture. Ils ont également insisté sur le développement de l’amitié entre les peuples éthiopiens et Malagasy. Madagascar envisage d’ailleurs de s’impliquer fortement dans ses relations avec l’Ethiopie, surtout à travers l’échange d’expérience avec le groupe des pays d’Afrique de l’Est. Tehindrazanarivelo Alain et Hirut Zemene ont aussi soutenu la création prochaine d’un comité conjoint pour établir les priorités et les mettre en œuvre. Ce comité établira les principaux atouts pour renforcer la coopération bilatérale.

R. Eugène

Midi Madagasikara37 partages

Café de la Gare : Ampelagie signe « Nature et paix »

Un site de rituel sacré à Sainte-Marie.

Trouver sa paix intérieure dans la nature malgache. Ampelagie s’est retrouvée à travers les voyages qu’elle a effectués durant le premier semestre de l’année, dans 3 villes de Madagascar : Nosy Be, Sainte-Marie et Morondava. Ce sont ces moments intemporels à la fois éternels qu’elle a immortalisés à travers son objectif. Une douzaine de photos sur PVC va donc être présentée au grand public au Café de la Gare, du 15 août au 15 septembre, pour une exposition qu’elle a tout simplement intitulée « Nature et Paix ». L’artiste, qui ne prétend pas être un professionnel de la photographie, parce qu’elle n’en vit pas, veut partager ses sentiments et ses sensations à travers ses photos. Des portraits, des paysages, des instants, des routes… un peu de tout pour illustrer la beauté de ce pays. Autodidacte, elle s’est nourrie de ses expériences pour se former. « Mon métier de journaliste culturel m’a permis de côtoyer des photographes professionnels et des artistes. Moi, je suis passionnée de photo depuis longtemps » dit-elle, révélant que ce rendez-vous au Café de la Gare est sa première expo-photo. Certainement, l’artiste ne s’arrêtera pas là. Mais pour l’heure, ceux qui veulent la découvrir et se procurer ses photos peuvent la retrouver au Café de la Gare.

Anjara Rasoanaivo

News Mada34 partages

Zotra Vasakaosy-Ivato : hofaizina mafy ny mpamily tsy refesi-mandidy

 Efa im-betsaka ny fitarainan’ny olona mikasika ny gaboraraky ny taxi-be ao Ivato. Tsy hilefitra intsony ny kaominina sy ny kaoperativa hanasazy ireo mpamily miseho ho tsy tan-dalàna manomboka izao.

Mampitaraina loatra ny mpandeha ny afitsoky ny taxi-be mampitohy an’i Vasakaosy i Ivato iny. Hofaizina, manomboka izao ny mpamily tsy refesi-mandidy. Hogiazana mandritra ny 10 andro ny taratasy fahazoan-dalana mamily.

Hatrizay, nogiazana ny fiara. Mirenireny afaka mifindra fiara hafa kosa ny mpamily nanao hadalana fa manomboka izao, hivadika ny fepetra. Mampanjaka loatra ny gaboraraka ireo mpamily sy ny mpanampy azy ireo ary mihevitra ny ho tompon’ny lalàna mihitsy aza izy ireo.

Manomana fampiofanana ho an’ireo mpamily sy ny mpanampy azy koa ny kaominina sy ny kaoperativa miaraka amin’ny tompon’andraikitra hafa. Hahazo taratasy manokana izy ireny ka horaiketina lisitra ireo mpamily nahavita fiofanana.

Rangory fototry ny afo mampandringa ny fampiharan-dalàna amin’ny fifamoivoizana ihany koa ny tsindry bokotra sy fanamparam-pahefana ataon’ny tompona fiara  fitaterana. Nisongadina izany, araka ny tatitra nataon’ireo kaoperativam-pitaterana ao Ivato ireo tamin’ity herinandro ity.

Matetika, misetrasetra sy maditra ny mpamilin’ireo begalona sy mpitsara na olona ambony ka mihevi-tena ho tsy azo sazina. Miainga avy hatrany ny tsindry bokotra raha vao iharan’ny sazy ny mpamiliny.

Mihodina am-pandehanana, tsy tonga any Vasakaosy na any amin’ny Horizon Ivato akory fa hatreo Andranomena na Talatamaty ihany ny ankamaroan’ireo taxi-be.

Tsy manaja mpandeha ary mahavita manompa ny mpandeha mihitsy ireo mpamily mpanampy ary manao azy tsy ho tratry ny aloka.

Miraviravy tanana sisa ny mpitandro filaminana sy ny fifehezana ny tanàna manoloana izany. “Manomboka eto kosa, tsy hisy intsony ny tombo sy hala fa mitovy avokoa satria samy ambany lalàna”, hoy ireo avy amin’ny kaoperativa sy ny kaominina Ivato izay hifanome tanana amin’ny fampanarahan-dalàna ny fitaterana ao Ivato.

Miandry fampiharana ny lalàna ny mponina ary miandrandra fanovana amin’ity fitaterana efa ikoizan’ny rehetra ity.

Randria

Midi Madagasikara26 partages

MIDIRAMA : La course à la magistrature suprême est lancée

Le feuilleton du remaniement gouvernemental n’en finit pas d’alimenter les chroniques des commentateurs de la presse malgache. Annoncé comme imminent depuis plusieurs mois, il ne se produira certainement pas tout de suite. Et, à voir toutes les raisons avancées par les  analystes, il semble tout à fait logique. Mais le  président de la République ne paraît pas se résoudre à changer d’équipe. Comme la décision lui appartient, on ne peut que s’y plier, mais cela impressionne défavorablement une opinion qui désire voir s’opérer de véritables changements dans la conduite des affaires de l’Etat. A un an de l’élection présidentielle, le régime a plus que jamais besoin de montrer sa capacité à bien gérer le pays. Il est vrai que les problèmes auxquels il dit faire face se multiplient, mais il doit tout faire pour les résoudre ou du moins montrer qu’il fait tout pour les résoudre. Le plus préoccupant reste bien sûr cette insécurité qui traumatise la population. Les faits divers qui font chaque jour la une des journaux ne font que renforcer ce sentiment d’inquiétude qui envahit les Malgaches. Malgré cela, il est préférable de ne pas verser dans la sinistrose car la vie continue malgré tout. Nos concitoyens qui peuvent le faire essaient de s’offrir de belles vacances pour y échapper. Les destinations les plus prisées restent Toamasina et Mahajanga. La classe politique, elle, ne s’offre cependant  pas ce répit qui lui serait pourtant nécessaire. Le comité de réconciliation nationale serait le cadre idéal pour impulser cette politique d’apaisement. Depuis lundi dernier, le comité de sélection des candidats est à pied d’œuvre et il a fort à faire vu le nombre de postulants. Le grand oral auquel ces derniers se sont soumis a donné lieu à des présentations assez farfelues.

Sur le plan international, c’est la tension palpable entre la Corée du Nord et les Etats-Unis ou  du moins l’escalade verbal opéré par Kim Jung Un et Donald Trump qui inquiète la communauté internationale. Nul ne sait jusqu’où pourra aller ce face-à- face tendu entre les deux leaders aussi imprévisibles l’un que l’autre. Cette situation particulièrement préoccupante relègue au second plan l’évolution des combats entre forces loyalistes et  troupes djihadistes en Syrie et en Irak. En France, les vacances n’apportent pas cette trêve bienfaisante souhaitée par le nouveau pouvoir. Le président Emmanuel Macron et son équipe doivent faire face à de multiples critiques concernant leur mode de gouvernance.  Les difficultés ne semblent cependant pas décourager le jeune chef d’Etat. La spectaculaire baisse enregistrée dans les sondages est prise avec philosophie par son entourage. En Afrique, c’est la fièvre post électorale au Kenya qui focalise l’attention des observateurs. Une nouvelle crise est en train de s’installer après la contestation d’une victoire annoncée du président sortant par son adversaire. Tout le monde a encore le souvenir des affrontements sanglants survenus, il y a dix ans lors de l’élection présidentielle.

Face-à-face tendu entre Kim Jung Un et Trump. Les propos des deux côtés sont extrêmement belliqueux, mais les observateurs se persuadent qu’il ne s’agit que d’une surenchère verbale. Le leader coréen a répliqué vertement au président américain qui le menace d’un déluge de feu nucléaire. Ce à quoi le dirigeant nord- coréen  a répondu par la  menace d’un lancement de missiles sur l’île de Guam. La communauté internationale suit avec attention cette escalade qui ne s’apparente pour l’instant qu’à des gesticulations, mais qui pourrait déraper.

A un an de l’élection présidentielle, le pays suit avec une certaine lassitude le spectacle des manœuvres d’une certaine lassitude d’une classe politique en précampagne. Les prises de position des uns et des autres montrent cette volonté d’occuper le terrain. Mais, les Malgaches n’ont pas besoin de belles promesses, ils ne veulent que des actions et des réalisations. La couse  entre les prétendants à la magistrature suprême est déjà lancée.

Patrice RABE

Midi Madagasikara24 partages

Expofinance 2017 : Un premier salon dédié aux services financiers

Un événement intitulé Expofinance Madagascar 2017 sera organisé du 27 au 29 septembre 2017. Il s’agit d’un premier salon dédié aux services financiers  à Madagascar, voire dans toute la région de l’Océan Indien. Cette Expofinance sera le carrefour entre tous les acteurs et futurs acteurs de la finance sur le marché malagasy. Cela servira en même temps de vitrine permettant aux exposants de rencontrer leurs clients tout en proposant une visibilité à leurs produits financiers. Le salon mettra en place également un espace d’échanges et de réseautage afin de favoriser les possibilités de collaboration entre les professionnels. L’objectif consiste à valoriser les produits et les services financiers tout en diffusant la culture monétique auprès des dirigeants d’entreprises et du public ainsi qu’en favorisant le développement du commerce électronique et du paiement sans contact. Ce salon accueillera une multitude de visiteurs nationaux et internationaux dont entre autres des chefs d’entreprises, des investisseurs, des professionnels de la banque, finance, assurance ainsi que des responsables étatiques et des particuliers.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara18 partages

Orange Madagascar : Lancement du projet « HayVokatra »

Les exploitants agricoles peuvent demander des conseils et des informations par téléphone portable. (Photo d’archives)

Créé dans l’initiative de contribuer un peu plus dans l’amélioration des conditions de vie des habitants du monde rural, « HayVokatra » est le service mis en place par le consortium Orange Madagascar, HNI, et NCBA CLUSA afin d’atteindre cet objectif. Il s’agit notamment d’un call-center permettant aux producteurs de s’informer sur les différentes techniques agricoles, d’avoir des conseils afin d’améliorer leurs rendements de productivité. Ce projet est lancé à titre pilote sur Brickacille et Toamasina II.A moindre coût. Notons que ce service « HayVokatra »  est  accessible en appelant le numéro court 257 pour les clients utilisant le réseau Orange, ou le numéro 032 32 052 57 pour les autres opérateurs afin d’avoir des conseils et informations, durant les jours ouvrables. La tarification est faite par appel et à moindre coût pour permettre un échange enrichissant entre les producteurs et l’agent du call-center sans interruption, a-t-on appris. Même si ce projet est encore en phase pilote, le service est accessible dans toutes les régions de Madagascar du fait de sa base de données qui s’enrichit continuellement, et de l’expertise des agents au bout du fil. Et en tant que société responsable, dans le cadre de sa politique de Responsabilité Sociétale d’Entreprise (RSE), Orange Madagascar tient à apporter sa contribution dans le développement durable, surtout dans le secteur de l’agriculture, en mettant à la disposition des exploitants agricoles les bénéfices des nouvelles technologies.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara15 partages

Association des « Tangala Mena » : Vers l’organisation de la réconciliation traditionnelle !

Le Comité du « Fampihavanana Malagasy » ou CFM continue de recevoir ou de subir (c’est selon) des remarques saumâtres d’ici et d’ailleurs. Pas plus tard qu’avant-hier, la fédération des ex-détenus politiques avait émis ses inquiétudes par rapport au processus de sélection des 22 membres à sélectionner par le comité de sélection national. Des anicroches qui circulent d’ores et déjà alors même que le processus de réconciliation nationale n’a pas encore démarré. Pendant ce temps, l’association des « Tangala Mena » refait son apparition et fustige, elle aussi, la politisation de la réconciliation nationale. « Au lieu de l’enclencher (la réconciliation nationale), il faut donner place à la réconciliation traditionnelle.  Elle au moins elle n’est pas teintée par la politique », a soutenu le président de ladite association en la personne de Ramandimbison Paul. Cette réconciliation conceptualisée par les « Tangala Mena » ne requiert point la considération des tendances politiques, et encore moins celle des casiers judiciaires, selon toujours les explications reçues.

Prendre en main. Les « Tangala Mena » ne comptent donc pas rester les bras croisés et vont prendre « l’affaire » en main. Pour ce faire, ils vont conduire le processus de réconciliation traditionnelle à leur manière. « Nous organiserons une rencontre avec les « Sojabe » et les « Ampanjaka » dans un futur proche pour discuter du déroulement de ce processus », a toujours expliqué le président de l’association Ramandimbison Paul. Notons au passage que 16 600  « Tangala Mena » sont recensés dans tout Madagascar. Ayant attribué une mauvaise note au FFM, ils estiment avoir le « pouvoir charismatique » nécessaire pour mener à bien ce processus.

Recueillis par Aina Bovel 

Midi Madagasikara13 partages

Mahazoarivo : Stanlake Samkanze chez Olivier Mahafaly Solonandrasana

Dans le cadre du lancement officiel de l’élaboration de l’examen stratégique faim zéro à Madagascar, le Directeur de la Division Politiques et Programmes du Programme Alimentaire Mondial, Stanlake Samkanze a été reçu par le Premier ministre Olivier Solonandrasana Mahafaly dans son bureau à Mahazoarivo hier. Une occasion pour ce haut responsable du PAM d’apporter des éléments d’explication sur les axes d’intervention du PAM dans notre pays. Une intervention axée sur trois volets. Le premier volet consiste à des actions humanitaires suites aux catstrophes naturelles et à la sècheresse qui sévit dans le Sud tels que l’appui à la restauration de la sécurité alimentaire et le rétablissement des situations relatives à la malnutrition. Le deuxième volet concerne les actions à longue durée conduisant au développement durable, et le troisième volet est d’assurer la stabilité et la pérennisation des actions sociales. De son côté, le locataire de Mahazoarivo a réitéré que pendant trois ans, Madagascar a privilégié les dépenses à caractère social, notamment les activités les plus urgentes se rapportant aux domaines de la santé, l’éducation et la nutrition. A noter également qu’hier matin, le Chef du gouvernement a reçu la visite d’une délégation de 116 élèves les plus méritants issus du District de Sambava.

Davis R

Midi Madagasikara12 partages

Airtel Beach Party : Près de 10 000 personnes à la deuxième édition à Mahajanga

Airtel a organisé un événement festif à Mahajanga.

Natifs de Mahajanga, vacanciers et touristes ont répondu présents au Beach Party organisé par Airtel Madagascar et FH. Plusieurs artistes de renommée internationale et nationale ont, comme prévu, mis le feu à la scène du Airtel Beach Party durant le 06 août dernier avec 11 heures de spectacle non-stop et diverses animations qui ont rempli à ras bord le programme de l’événement. Après le passage de Shyn, THT, Odyai, One Lio, Jerry Marcoss et quelques invités-surprises, les spectateurs ont finalement pu apprécier en live les performances du groupe Togolais Toofan. Ces derniers ont d’ailleurs tenu à faire monter sur scène des amateurs de Gweta. La fête étant aux couleurs d’Airtel Madagascar, les spectateurs ont également pu profiter des goodies ainsi que des recharges offertes durant les animations. Le public s’est armé de patience avant de découvrir des Toofan au meilleur de leur forme.

Une fois sur scène, les fameux « Fils du vent » ont déchaîné une tempête de sable sur Soma Beach. « Airtel Beach Party est maintenant un rendez-vous incontournable à Mahajanga à chaque grandes vacances. L’innovation apportée pour cette année est la prestation des artistes internationaux. Vivement la prochaine édition » s’est exprimé Bien Aimé Randrianavalona, chef de la délégation d’Airtel présent sur les lieux. Le succès de cette deuxième édition témoigne, une fois de plus, de la volonté du 3e opérateur mobile mondial d’accompagner à chaque instant la communauté qu’il sert.

Recueillis par Antsa R.

Midi Madagasikara10 partages

Métier hors-du-commun : Brancardier d’hôpital

Ils sont presque partout dans les services de santé, plus particulièrement dans les hôpitaux. A première vue, leur métier semble être facile à faire. Mais avec un petit recul et plus d’observation, c’est un travail qui demande plus qu’une bonne condition physique. Ces gens côtoient tous les jours des malades, des blessés, des mourants et parfois mêmes des personnes sans vie. Oui, avec leur brancard ou leur chaise roulante, c’est tous les jours des cas malheureux. « Au tout début de ma carrière, j’ai été chargé de transporter une personne qui venait de laisser sa vie au service des urgences. Je me souviens très bien que c’était une petite fille. J’avais eu les larmes aux yeux et mes pieds tremblaient. Je pleurais pour l’enfant et en même temps j’avais eu peur puisque j’avais l’impression qu’elle allait encore bouger, tellement son décès était juste quelques minutes avant », nous raconte Rado sur sa première expérience. Avec le temps et la routine, il a perdu cette sensation et tombe dans l’indifférence. « Après tout, c’est un métier comme les autres… » nous livre-t-il sa perception de la chose. Fonctionnaire en tant qu’agent d’hôpital, les brancardiers reçoivent des pourboires de la part des personnes  reconnaissantes. Des primes certes aléatoires mais qui fait vivre son homme. « Oui, j’arrive bien à nourrir ma famille » nous a confié Rado.

D.R

L'express de Madagascar10 partages

Quatre caveaux cambriolés

Pillage de sépultures à Ambohitsilazaina Ambohi­janaka. Quatre caveaux ont été cambriolés dans la nuit de jeudi à vendredi et des ossements ont été détachés sur plus d’une cinquantaine de corps selon les informations communiquées. Aucune information sur les auteurs du pillage.

L'express de Madagascar9 partages

Santé publique – Un virus de grippe résistant frappe

La grippe ressurgit encore plus résistante. Ses complications pourraient être fatales sans traitement nécessaire.

La grippe fait volte-face. Le brusque changement du temps sur les Hautes-terres centrales, depuis la fin du mois de juillet, a mis plusieurs personnes dans un état chaotique. Elles sont victimes d’une grippe dont le virus serait « plus résistant», selon quelques médecins.« Il faut un long et solide traitement pour guérir de la grippe, en ce moment. Elle est devenue très résistante », alerte un médecin d’un cabinet médical privé à Ankadifotsy, hier. 80% de ses patients sont victimes de cette maladie saisonnière. La majorité est des enfants, quelques uns auraient nécessité une hospitalisation. Les lits d’hôpitaux des services de pédiatrie ne sont, toutefois, pas pleins en cette période de vacances.Le Dr Marcel Rabetokon-tany, médecin inspecteur du district d’Avaradrano affirme, également, que cette mala-die est, en ce moment, la première raison des consultations au niveau des formations sanitaires de sa zone. « Les symptômes sont graves. Fatigue, douleur articulaire, toux, absence d’appétit, écoulement des sécrétions nasales, voire des larmes », détaille le médecin.PromiscuitéLa grippe a affecté sept mille personnes du district d’Avaradrano, en mai, juin et juillet. Le nombre de victimes a même dépassé le seuil attendu, en mai. La faiblesse des anticorps, la sous-alimentation, la promiscuité dans les lieux publics rendraient le virus encore plus résistant.Cette maladie pourrait engendrer la mort, selon le Dr Marcel Rabetokontany.« C’est la complication qui rend la grippe mortelle. C’est le cas lorsque la pneumonie ou la bronchopneumonie surviennent. L’accélération de la respiration en est l’un des symptômes», poursuit le médecin.Les médecins recommandent les pratiques médicinales traditionnelles malgaches, pour se protéger de cette maladie. « Quand on ne se sent pas bien, on pourrait inhaler les vapeurs de feuilles de « ravintsara » ou d’eucalyptus, avaler un mélange de citron et miel ou de miel, gingembre et beurre», conseille le Dr Marcel Rabetokontany.Miangaly Ralitera

L'express de Madagascar9 partages

Les exportateurs de girofle triés

Du positif. L’exportation de cette année atteindra quinze mille tonnes. Une nette amélioration par rapport à la production exportable d’il y a quelques années. Celle-ci n’a été que de quatre mille tonnes en 2009, six mille en 2013 et quatorze mille l’année dernière. « La production de girofle a été en dents de scie pour diverses raisons », explique Jean Luc Dama, président du Groupe­ment des exportateurs de girofle de Madagascar (GEGM). « L’arrivée de soi-disant acheteurs indiens en 2008 qui avaient proclamé haut et fort que la qualité du girofle de Madagascar n’était plus fiable, a tout chamboulé. Tout se vendait, la bonne comme la mauvaise qualité », explique-t-il.« Sont ensuite venus la spirale spéculative, le racket effectué par certains fonctionnaires auprès d’exportateurs qui ne respectent pas le processus de production de qualité, le vol dans les champs et dans les entrepôts, les exportateurs qui échappent au contrôle, les achats avant campagne, le vieillissement des plants, pour ne citer que cela », continue le président du GEGM.CommissionnairesDes problématiques confirmées, en effet, par un exportateur chinois à Toa­masina, qui dénonce l’arrivée de «nouveaux venus dans la filière». « Depuis quelque temps, des Indiens et des Chinois continentaux expérimentent la filière, mais sont loin de suivre les règlementations dans la production, le respect du taux de l’humidité et se servent d’un local de deux mètres carrés comme entrepôt de séchage et de triage », révèle-t-il.« La mise en place d’un groupement des exportateurs en 2012, ayant réfléchi sur l’établissement d’une liste des exportateurs agréés de girofle a nettement conduit à la hausse de production », confirme Jean Luc Dama. Cent six exportateurs figurent sur la liste des exportateurs agréés.« Ce sont des opérateurs des régions Sava, Diana,Est, Sud Est, Analanjirofo et Vakinan­karatra qui s’astreignent au contrôle de sécurité, d’hygiène, de processus de triage et de séchage, effectué par le ministère du Com­merce et de la consommation, et remplissent bien sûr les conditions d’exportation », précise encore le président du GEGM.Le kilo se vend aux alentours de huit dollars cinquante. Si on compte un prix moyen de 24 millions d’ariary pour une tonne de clous de girofle, cela fait entrer près de 300 milliards d’ariary par an. Madagascar détiendra ainsi près de42 % du marché international pour ces prévisions de quinze mille tonnes de girofles. La suppression descommissionnaires ou intermédiaires qui effectuent des collectes auprès des paysans producteurs, qualifiés de «grands-gagnants» dans la filière, est au cœur des débats. Une option qui ne persuade pas trop ni les exportateurs ni le GEGM, car ces commissionnaires jouent un grand rôle d’hommes de confiance et de logisticiens assurés pour la brousse, face à l’insécurité actuellement grandissante.Mirana Ihariliva

News Mada8 partages

Saripika : hampahafantatra ny talentany i Ampelagie

Mihamaro hatrany ireo manan-talenta amin’ny fakana sary, miditra lalindalina kokoa eo amin’ity sehatra ity. Iray amin’ireny i Ampelagie (anarana nosafidiny manokana amin’ny maha mpakasary azy). Sambany, hihaona amin’ny mpankafy saripika izy ary hampahafantatra ny talentany.

Hotanterahina, ny 15 aogositra hatramin’ny 15 septambra, etsy amin’ny Café de la gare etsy Soarano, ny fampirantiana voalohany ireo sary nalain’i Ampelagie. Mifantoka amin’ny hoe « Nature et paix » na « Natiora sy fitoniana » ny hevitra raiketin’ireo sary miisa 12.

Eo amin’ny loko, samy ho hita ao ny miloko mainty sy fotsy fotsiny na ny miloko maromaro.

Nanohana an’i Ampelagie tamin’ity tetikasany voalohany ity ny Studio Film. Toerana telo no nakana ireo sary : i Nosy-Be, i Sainte-Marie ary i Morondava, tamin’iny volana marsa sy avrily lasa teo iny.

« Mpankafy saripika aho, saingy tsy matihanina amin’izany … Tsy nianatra manokana momba ny saripika ihany koa sady tsy miasa amin’izany. Ny asako, amin’ny maha mpanao gazety mikirakira ny vaovao ara-kolontsaina no nakako lesona », hoy i Ampelagie.

Landy R.

 

Midi Madagasikara8 partages

Affaire Clovis Razafimalala : Le groupe Dounia n’a rien à voir

Sur le verdict prononcé à l’encontre de Clovis Razafimalala, le groupe Dounia en général et Erick Besoa en particulier n’a rien à voir sur cette décision du tribunal. Selon ce dernier, c’est l’Etat qui s’est constitué partie civile, et ce, pour incitation à la rébellion et destruction de bâtiments administratifs. Il a tenu également à rappeler que le chef district de Maroantsetra a déclaré que depuis 2014 il n’y avait pas eu de trafic de bois de rose et les opérateurs économiques qui excellent dans ce domaine ont depuis quitté la ville. Eric Besoa de souligner aussi que l’entreprise Dounia se charge actuellement de construction navale, à son actif un bateau de 600 tonnes dénommé « Savannah IV». Ce bateau joue un rôle non négligeable pour désenclaver la région, notamment pour le transport de passagers et de marchandises. Par ailleurs, ce propriétaire du groupe Dounia persiste et signe qu’aucune poursuite n’a été déposée contre Clovis Razafimalala, en tant que responsable de l’ONG « Lampogna » ou défenseur de l’environnement. Et de réitérer que ce dernier a été poursuivi pour d’autres motifs cités auparavant tout en soulignant au passage que Clovis Razafimalala se cache derrière cet ONG.

Plaidoyer. Notons que la coalition nationale de plaidoyer environnementale (CNPE) a tenu une conférence de presse, hier, à Arrupe Faravohitra. Elle a ainsi rappelé que Clovis Razafimalala a été incarcéré le 16 septembre 2016 à la prison d’Ambalatavoahangy Toamasina. Après dix mois de détention préventive, il a été condamné à cinq ans avec sursis. Le CNPE estime notamment qu’il y a des dessous politiques dans cette affaire.

Recueillis par Dominique R.

L'express de Madagascar6 partages

Émeutes à Maroantsetra – Clovis Razafimalala fait appel de sa condamnation

Réaction. Lors d’une conférence de presse hier au centre Arrupe Faravohitra, Clovis Razafimalala, militant écologiste, a déclaré qu’il comptait faire appel de ladécision de la Cour criminelle de Toamasina, le condam­nant à 5 ans de prison avec sursis et d’une amende de 50 mil­lions d’ariary.À l’issue d’un procès qui s’est tenu le 24 juillet, Clovis Razafimalala a été reconnu coupable d’incitation à la rébellion, incendie de dossiers et destruction de biens publics. Les faits motivant les charges retenues contre le coordinateur de la coalition Lampogno, une organisation luttant contre le trafic de ressources naturelles, remontent au 14 septembre 2016 à Maroantsetra, suite à un litige entre Eric Besoa, un puissant opérateur économique du Nord-Est, et Rodrigue Mahavita, mairede la commune rurale d’Anjahana, dans le district de Maroantsetra.Le conflit concernant des transactions dans l’achat de vanille a amené l’opérateur économique à porter plainte contre l’élu. Refusant le placement sous mandat de dépôt du maire, une foule en furie a investi les locaux du tribunal de Maroantsetra, et ensuite du bureau du district pour réclamer le dossier de cette affaire judiciaire. Une frénésie qui a conduit à l’incendie des paperasses et du matériel informatique de ces deux établissements.Clovis Razafimalala, accusé d’avoir été à la manette du mouvement de foule, a été arrêté le lendemain de l’émeute, et immédiatement conduit à Toamasina, à bord d’« un avion privé » affrété par un opérateur économique. Placé sous mandat de dépôt, la décision du 24 juillet permet donc au chef de file de Lampogno de recouvrer la liberté, après dix mois de détention préventive.Épée de DamoclèsSeulement, le militant écologiste qui n’a de cesse de clamer, urbi orbi, son innocence, veut que sa condamnation soit annulée. « Les investigations de la Justice sur mon affaire n’ont pas été poussées à fond. Il n’y a pas assez de preuves, pour ne pas dire aucune, qui démontrent que j’ai participé à une destruction quelconque de biens et de documents publics », a-t-il déclaré hier au centre Arrupe Faravohitra.Devant la barre à Toa­masina le 24 juillet, Clovis Razafimalala, s’est défendu en soutenant : « Au moment des faits, le maire m’a appelé au téléphone pour le rejoindre au bureau du district. Après, je suis d’emblée revenu à mon cybercafé. Je n’ai pas pris part à cette rébellion. Des témoins peuvent l’attester ». Dans un reportage diffusé sur la radio Antsiva, hier, le chef de district de Maroantsetra, absent au moment de l’émeute du 14 septembre, a indiqué : « On m’a rapporté que Clovis Razafimanana était présent. Je ne peux, cependant, pas le confirmer, car je n’étais pas présent ce jour-là ».Dès l’arrestation de Clovis Razafimalala pourtant, les organisations de la société civile locale et internationales, notamment les défenseurs de l’environnement et Amnesty International ont dénoncé un procès dans le but de le museler. La coalition Lampogno a fait ses armes, particulièrement dans les dénonciations du trafic de bois de rose. « C’est un verdict pour qu’il se taise et se tienne tranquille », a affirmé Lalaina Andrianavalona, coordinateur national de la Coalition nationale de plaidoyer environnemental (CNPE), durant la conférence de presse d’hier.

Garry Fabrice Ranaivoson

L'express de Madagascar6 partages

Distribution pétrolière – Rubis va garder le nom Galana

Il n’y aura pas de fusion entre les deux filiales de Rubis à Madagascar. Les stations-service de Galana garderont leur nom.

Pas de changement. Toutes les stations-service de Galana resteront telles quelles. Certains observateurs attendaient pourtant l’apparition de l’enseigne Vito ou d’autres noms, après le rachat par Rubis de cette société de distribution pétrolière au mois de juillet. « Nous n’avons pas eu la moindre idée de faire un rebranding. Galana est une marque très appréciée des Malgaches », a déclaré Philippe Nicolet, directeur général de la société Galana Distribution Pétrolière (GDP). Celui-ci vient de prendre ses fonctions au lendemain de l’annonce de rachat par Rubis des sociétés du groupe Galana, le 20 juillet.Premier distributeur de produits pétroliers du pays avec un volume distribué de 260 000 m³ en 2016, Galana dispose d’un réseau de soixante et onze stations-service sur tout le territoire. Cette acquisition ne fait que renforcer la présence du groupe dans l’océan Indien. Rubis est déjà présente à Madagascar dans la distribution de gaz domestique, avec sa filiale Vitogaz et à La Réunion, depuis le rachat de la société réunionnaise de produit pétrolier (SRPP) en février 2015.économie d’échelle.Le français Rubis n’est pas venu dans un terrain inconnu. Il connaît bien le marché malgache et ses potentialités. « Nous restons toujours  en permanence àl’affût de toute opportunité de croissance. Des opérations d’acquisition se sont même effectuées après Galana, comme le cas du rachat Repsol au Portugal. Notre présence dans la région devrait permettre de générer à terme des économies d’échelle », a souligné l’ancien directeur général de Rubis à Djibouti.La société Galana a été vendue par Iqbal Rahim, il y a près d’un mois. Le montant des transactions n’a pas été communiqué par les deux sociétés. Mais selon le nouveau patron de Galana, les négociations entre la troisième fortune de Madagascar et le roi du pétrole et du gaz en France ont pris plusieurs mois. « Le premier contact s’est effectué vers la fin de l’année 2016, et cela a abouti à la finalisation de l’achat au mois de juillet », confie le nouveau patron de Galana.

Lova Rafidiarisoa

Midi Madagasikara6 partages

CFM : La candidature d’André Rasolo rejetée

L’ancien membre du comité d’élaboration de la loi relative à l’amnistie a donné son avis sur les décisions prises par le conseil de réconciliation nationale (CFM) à son encontre. André Rasolo, car il s’agit de lui, a ainsi déclaré « le comité de sélection des membres du conseil de réconciliation nationale (CFM) a jugé que je ne mérite pas de figurer dans la liste des 10 meilleurs candidats de la Région Amoron’i Mania pour mener la réconciliation telle qu’il l’entend. Je préfère donc m’écarter totalement ».

Recueillis par Dominique R.

Madagate6 partages

Antananarivo. Le journaliste Andry Ratovo décède dans son coma

Hôpital Befelatànana, Antananarivo. Après avoir lutté bravement contre une grave atteinte des reins qui le rongeait depuis des mois (insuffisance rénale et calculs), le journaliste Andry Ratovo, Andriamaharo Ratovonjanahary de son vrai nom, s’est éteint dans son coma, dans la nuit du vendredi 12 août 2017.

Tahala Rarihasina à Analakely, 16 mai 2017

Ancien journaliste sportif du groupe l’Express de Mada­gascar, Andry Ratovo était rédacteur en chef de sobikamada.com avant son décès. Le 16 mai 2017, pour venir en aide à sa famille dans le financement de ses soins médicaux (séances de dialyse surtout), un téléthon avait été organisé au Tahala Rarihasina à Analakely. Le 2 juin 2017, un cabaret animé par Mika et Davis a été organisé au Trass de Tsiadana dans la même optique.

A présent, tous ses soucis sont effacés à jamais. Andry Ratovo nous a quittés jeune, mais les voies du Seigneur sont insondables.

HOMMAGE A ANDRY RATOVO

Hier, aujourd’hui, demain Nous avions ensemble fait tant de choses. Et voilà que maintenant tu nous quittes. Nous avons mangé, bu avec toi, nous avons partagé les soucis et les travaux quotidiens. Avec toi, nous avons partagé tant de projets et tant d’espoirs. Il y a tant de choses encore que nous aurions voulu faire ensemble. Mais cela semble s’arrêter aujourd’hui et ce n’est plus ensemble que nous allons réaliser ce que tu espérais. Nous voudrions nous souvenir de toi, continuer de travailler à tout ce que tu attendais, à tout ce que tu espérais. Comme un mur, la mort nous sépare, de toi, comme le souffle du vent qui balaie les obstacles, notre amitié, notre affection et notre espérance s’en iront te rejoindre là où désormais tu nous attends près de Dieu.

A toute la famille de notre confrère Andry Ratovo, sans exception, et au nom de l’équipe de madagate.org, je présente mes profondes condoléances.

Jeannot Ramambazafy – 12 août 2017

News Mada5 partages

Echanges pédagogiques : 4 élèves malgaches en Allemagne

Après avoir remporté haut la main le concours organisé par l’office allemand d’échanges pédagogiques, dans le cadre du «Pädagogische Austauschdienst (Pad)», quatre élèves malgaches, Elisa Onja Zafiniaina du lycée public de Talatamaty, Sébastien François Rakotoarisolo de l’Esca Antanimena, Loïca Andrianaivo Andriamonta de l’école privée Bird d’ Ambohimiandra, ainsi que Euphrosia Mia Masindraza du collège Memorial school de Toliara, se trouvent actuellement en Allemagne.

Initié depuis une trentaine d’années, il s’agit d’un concours réalisé en partenariat avec le ministère de l’Education nationale et l’ambassade d’Allemagne à Madagascar. La maîtrise de la langue allemande dans son ensemble est à mettre en valeur suivant toutefois le programme scolaire malgache. Les participants  sont les élèves du lycée  et du CEG qui ont au moins appris cette langue depuis deux ans.

Les lauréats

Comme récompense, ces élèves méritants bénéficieront d’un hébergement de deux semaines auprès de familles allemandes. Ils visiteront également plusieurs grandes villes, comme Bonn, Munich et Berlin, sans oublier les rencontres avec des élèves allemands.

«C’est aussi l’occasion pour ces jeunes d’effectuer un bain de langue puisqu’ils suivront en même temps des cours d’allemand», selon les précisions de Nivo Hanta Rabeson, professeur d’allemand, membre du bureau de l’Association des germanistes de Madagascar (Agerma), présidée par Ranoro Raoelison , une conseillère pédagogique de la langue allemande.

Sera R

 

Midi Madagasikara5 partages

Musique classique : Quatuor Squad présente le « Cover in live »

Le Quatuor Squad est un ensemble à cordes composé par quatre jeunes hommes passionnés de musique classique.

Le premier concert du groupe a été un carton. Pour ceux qui ne les ont jamais vus sur scène, le concert de cet après-midi à l’Hôtel de Ville n’est à rater sous aucun prétexte. Quatuor Squad, c’est effectivement un groupe, « le groupe » qui va vous faire aimer la musique classique.Le Quatuor Squad est un ensemble à cordes nouvellement créé et composé  par quatre jeunes hommes ayant comme passion commune la musique classique. Le Quatuor est formé par Ravo Raboanarison, Andry Robison, Hervais Rabarison et Kiady Rakotomalala. A leurs débuts, ils s’étaient autofinancés. Ainsi, ils ont pu effectuer leur premier concert au Cercle Germano-Malgache le 26 Mai  avec un répertoire classique. Une représentation qui s’était terminée sous les applaudissements et l’enthousiasme du public. Depuis, ils ont réalisé un cover de « Shape of you-d’Ed Sheeran » dont l’objectif, d’une part est d’innover par l’interprétation d’un nouveau genre, et d’une autre part d’annoncer le prochain concert. Ainsi, Le Quatuor revient pour une représentation intitulée « Cover in Live », qui se tiendra au Hall de  l’Hôtel de Ville cet après-midi à 16 heures.Persévérants.  « Nous avons tout préparé et organisé nous-mêmes de A à Z. Nous étions animés par cette citation de Nelson Mandela  qui dit que là où il y a une volonté il y a un chemin. Nous sommes  effectivement convaincus que seule la persévérance paye. Nous avons, au cours des dernières semaines, connu différents problèmes et péripéties mais nous avons tenu bon pour pouvoir offrir à ceux qui croient en nous un concert digne de ce nom, à la hauteur de toutes les attentes. Depuis, nous avons pu accueillir la semaine dernière un nouveau partenaire qu’est « Hetsika Madagascar », une association soutenant différentes œuvres et manifestations culturelles à Madagascar ». Comme son nom l’indique ce concert se focalisera sur l’interprétation des différents tubes d’artistes internationaux et nationaux, et verra la participation d’autres musiciens. « Calheb aux percussions impulsera le rythme et donnera le bon tempo pour vous faire vibrer. Tohy à la contrebasse de par son instrument et son feeling vous fera groover. Doria au piano emmènera par contre dans un univers proche du Quatuor ». « Cover in love » ou la musique classique à la sauce Quatuor Squad, c’est cet après-midi au Hall de  l’Hôtel de Ville.Mahetsaka

News Mada4 partages

Firaisamonim-pirenena CNPE : takina ny hanafoanana ny didim-pitsarana an’i R. Clovis

Raharaha hafa no anenjehana sy nanasazian’ny fitsarana an-dRazafimalala Clovis, mpitolona amin’ny tontolo iainana any Maroantsetra. “Nosaziana izy na tsy ampy aza ny vesatra materialy, mivaingana, anenjehana azy, ary hita fa misy ambadika politika”, hoy ny firaisamonim-pirenena CNPE.

Nihona tamin’ny mpanao gazety, omaly ny firaisamonim-pirenena Fiombonam-pirenena miady ho amin’ny tontolo iainana (CNPE). Antony, tsy afa-po amin’ny didim-pitsarana navoaka ho an-dRazafimalala Clovis izy ireo ary mitaky ny hanafoanana ny didim-pitsarana (appel à la cassation) sy ny sazy anenjehana ity mpikambana ao anatin’ny fiombonana Coalition Lampogno any Maroantsetra ity. Nampangaina izy ho nitarika fikomiana tany Maroantsetra, fanimbana biraom-panjakana, fandorana taratasim-panjakana. Notazonina am-ponja (10 volana) nanomboka ny 16 septambra i R. Clovis, ary voafonja dimy taona (sazy mihantona) , miampy fandoavana onitra 100.000 Ar sy 50 tapitrisa Ar ikambanany amin’ireo namany voampanga hafa. Ho an’ny CNPE, volabe, tsy rariny izao sazy nivoaka ny 24 jolay teo izao, raisina ho toy ny fampanginana tanteraka an’i Clovis, amin’ny maha mpitolona azy ao anatin’ny Lampogno, anisan’ny miady amin’ny fanondranana tsy ara-dalàna andramena any Maroantsetra sy ny manodidina.

Efa tratran’ny toy izao koa i M. Armand, mpikambana Lampogno hafa

Manamafy ny CNPE fa loza mitatao ho an’ireo mpiaro ny tontolo iainana sy ny fandripahana ny harena voajanahary ny tranga toy izao. Takin’izy ireo ny hanafoanana tanteraka ny sazin’i  Clovis. Takin’ny CNPE koa ny hampiharana ny lalàna sy hanomezana sazy mavesatra ireo mpamotika sy mpanondrana tsy ara-dalàna ny harena voajanahary any Maroantsetra sy eto Madagasikara.

Ny taona 2015, efa nisy mpikambana ao anatin’ny Lampogno, Marozafy Armand, naiditra am-ponja toa an’i Clovis koa, ary tafavoaka ihany avy eo rehefa nandeha ny fitakiana maro samihafa teto an-toerana sy ny tany ivelany ary avy amin’ny vondrona iraisam-pirenena. Anisan’ny nitaky ny namoahana an’i Clovis koa ny masoivoho amerikanina sy ny fikambanana iraisam-pirenena Transpanrency international ary ny mpanao gazety, ny fikambanana Alliance voahary gasy (AVG).

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada4 partages

5 ans de prison avec sursis : Clovis R. saisit la cour de cassation

Condamné à 5 ans de prison avec sursis et à une amende d’une cinquantaine de millions d’ariary pour destruction de biens publics et incendie volontaire d’un bâtiment administratif, le militant écologiste Clovis Razafimalala, non moins activiste au sein du Collectif  «Lampogno», se défend. Il a annoncé son intention de faire appel du verdict, hier, au centre Arrupe Faravohitra.

«Les investigations menées par la justice n’ont pas été poussées à fond. Il n’y a pas assez de preuves, pour ne pas dire aucune, qui démontrent que j’ai participé à une destruction quelconque de biens et de documents publics», a-t-il déclaré devant la presse. Il a même été souligné que les charges relatives aux chefs d’inculpation n’ont pas été retenues lors du procès.

«C’est un verdict d’intimidation pour faire taire Clovis, afin qu’il se tienne tranquille» a souligné, de son côté, le coordinateur national de la Coalition nationale de plaidoyer environnementale (CNPE), Lalaina Andrianavalona.

Si le tribunal a acquitté Clovis Razafimalala de l’accusation d’incitation à la rébellion au bénéfice du doute, il a été condamné avec sursis et d’une peine  d’amende. A l’issue de son pourvoi, en cassation, il espère ainsi un acquittement pur et simple.

Appel au ministère de tutelle

Devant cette situation, la CNPE interpelle le ministère de l’Environnement pour défendre les environnementalistes et les écologistes, membres d’une organisation de la société civile ou d’une association non gouvernementale qui interviennent dans la protection et la sauvegarde de l’environnement.

«Dans une telle affaire, il appartient au ministère de tutelle de défendre les écologistes car ces derniers aident ce département à accomplir sa mission relative à la protection de l’environnement et de plaidoirie auprès du ministère de la Justice», a souligné le coordinateur national du CNPE.

Et de conclure que, «Lors d’une affaire impliquant une proche du pouvoir, les ministères de la Communication et de la Justice sont tout de suite intervenus, alors que la détention de l’inculpée auprès du Bianco a respecté les procédures requises». Clovis Razafimalala a passé dix mois derrière les barreaux à Toamasina avant de passer devant la barre.

Sera R

 

Midi Madagasikara4 partages

Volley-ball – Sommet Analamanga : Un duel au couteau entre VBCD et Bi ’AS !

Le championnat d’Analamanga senior abordera la phase des demi-finales demain dimanche au Gymnase de Mahamasina.

Plus qu’une marche. Après plusieurs semaines de break, les 8 équipes qualifiées pour le dernier carré du championnat d’Analamanga de volley-ball vont se partager leur joute demain au Gymnase de Mahamasina. Les tenants du titre de la Gendarmerie Nationale Volley-Ball (GNVB) chez les hommes et le Volley-ball Club Diamant (VBCD) du côté des dames sont encore en course.

Chez les hommes, la GNVB peut encore rêver un second sacre. Invincible depuis le début de la compétition, les gendarmes de la GNVB sont jugés favoris pour la rencontre l’opposant à l’AS Voara. La bande à Fenozara aura l’occasion de confirmer une fois de plus leur supériorité, mais, les volleyeurs de l’AS Voara ne vont pas seulement faire de la figuration. L’affiche mettant aux prises les militaires du Cosfa au VBCD s’annonce très serrée. Les deux équipes vont se livrer sans doute une rude bataille pour une place en finale. Les Toky, Mika et consorts espèrent passer le cap des demi-finales, si l’année dernière leur parcours s’était arrêté à ce stade de la compétition. En cas de victoire du VBCD et de la GNVB, l’on s’attend à la réédition de la finale de 2016.

Remake finale.Dans les joutes féminines, la première demi-finale verra la confrontation entre VBCD et Bi’As , remake de la finale de 2016.Battue par VBCD l’année dernière, la formation du Bi’As tente cette fois-ci de prendre sa revanche. Les acharnements s’annoncent intenses entre les deux équipes. L’AMVB se mesurera face à JMVB.

T.H

Calendrier

1re division

Hommes

COSFA contre VBCD.

GNVB contre VOARA.

Dames

VBCD contre Bi’As.

JMVB contre AMVB.

2e division

Hommes

VBC Jack contre JSA.

TSVB contre VBCD.

Midi Madagasikara4 partages

Boeing nivadika tao Ankazobe : Notanana am-ponja ny mpamily, amin’ ny 18 septembra ny fitsarana

Natolotra ny fampanoavana omaly ilay mpamily sady  tompon’ilay fiara Boeing  misy rihana nivadika tany amin’ny lalam-pirenena faha-4 tao amin’ny distrikan’Ankazobe ny 31 aogositra lasa teo. Lozam-pifamoivoizana nahatsiravina ka namoizana ain’olona 20 mahery sy naharatrana an-jatony. Tao aorian’ny fanadihadiana dia nanapa-kevitra ny fampanoavana hitazona azy am-ponja vonjimaika mandra-pahatongan’ny fotoam-pitsarana ny raharaha izay voatondro ho amin’ny 18 septambra ho avy izao. Ankoatra ny fisian’ny olona maty  tamin’ity loza ity, isan’ny vesatra tsy maintsy hiampangana ity tompon’ny fiara ity ny tsy fahatomombanana ara-teknika teo amin’ilay fiara. Isan’izany ny filazan’ny lehiben’ny sampan-draharaha miandraikitra izany  hoe  tamin’ny taona 2014 no natao fitsirihana teknika (visite technique)  farany ity Boeing ity. Ao ihany koa ny isan’ny mpandeha tao anaty fiara nahatratra hatrany amin’ny 140 raha 79 no voarakitra ao amin’ny “carte grise”. Azo heverina ho samy tompon’andraikitra daholo kosa na ny tompon’ny fiara na ny mpandeha, indrindra ny mpikarakara ny dia. Fantatra fa tanora sy sokoto FJKM avy any amin’ny Faritra Itasy hamonjy fihaonam-be any Mahajanga no nentin’ity Boeing ity. Amin’io 18 septabra io izany no hahalalana izay mbola mety ho fitakian’ireo niharam-boina. Tsiahivina fa isan’ny naratra tamin’ity lozam-piarakodia ity ihany koa ilay mpamily sady tompon’ny fiara sy ny fianakaviany izay isan’ireo mpandeha. Tamin’ity herinandro ity izy vao nivoaka ny hôpitaly.Tao aorian’izay  izy vao niatrika ny famontorana azy tao amin’ny kaompanian’ny zandarimaria ao Ankazobe izay niandraikitra ny raharaha.

T.M.

News Mada3 partages

Tsy fandriampahalemana : potika ny fihariana lavanila

Nitondra fahavoazana ! Tsy nampandroso nylalam-pihariana lavanila ny fidangan’ny vidiny eo amin’ny tsena iraisam-pirenena. Maro ny voka-dratsiny na nitombo avo roa heny aza ny vidiny, tafakatra 140 dolara (413.000 Ar) ny kilaon’ny masaka, ny taona 2017 raha 65 dolara (191.880 Ar) ny teo aloha. Tsy nitondra tombontsoa ho an’ny maro anefa, indrindra ny tantsaha mpamboly lavanila io vidiny io, fa zava-dratsy aza no naterany amin’ny tsy fandriampahalemana vokatry ny halatra eny am-potony miampy ny vonoan’olona.

Mifampiankina ny tolotra lavanila sy ny tinady mpanjifa, manova ny vidiny. Mitombo isa ireo mpandraharaha tsy matihanina fa manambola, saika avy amin’ny fanondranana tsy ara-dalàna andramena ny ankamaroany ary mamotsy ny vola mividy lavanila any amin’ny tantsaha. Tena nahitana fandripahana andramena rahateo ny any amin’ny faritra Sava sy Analanjirofo, toerana tena mahamaro ny lavanila ihany koa.

Niharatsy ny kalitao

Tena nahalalana azy ireo, nanomboka ny taona 2014, manamarina ny fidangan’ny vidin’ny lavanila eo amin’ny tsena iraisam-pirenena, voalaza etsy ambony, satria voalohany maneran-tany amin’ny famokarana azy i Madagasikara. Sahy mividy lafo ny lavanila any amin’ny tantsaha ireo mpandraharaha tsy matihanina ireo ary mivarotra lafo any amin’ny mpanjifa any ivelany koa, satria fantatr’izy ireo tsara fa ifarombahan’ny vahiny ny lavanila avy aty Madagasikara.

Amin’izay fitomboan’ny mpanangom-bokatra izay, mahatonga ny tsy fandriampahalemana nirongatra, izay tsy fahita hatramin’izay. Vokany, miharatsy ny kalitao satria maro ireo mitango azy manta sy tsy mbola matoy, tsy ao anatin’ny fotoana isokafan’ny taom- panangonana, voafaritry ny lalàna sy ny fanjakana.

Manodidina ny 2.000 taonina isan-taona ny lavanila aondran’i Madagasikara any ivelany. Miantoka ny 5%-n’ny Harin-karena anatiny faobe (PIB). Mahatratra 60.000 kosa ny tantsaha malagasy mivelona aminy any avaratra sy atsinanan’ny Nosy, ka any Sava ny 35.000 ary any Analanjirofo ny 15.000.

Njaka A.

News Mada3 partages

Masters de pétanque : Madagascar n’a pas perdu espoir

La 5e étape des Masters de pétanque a permis aux boulistes malgaches de limiter les dégâts et mettre toutes les chances de leur côté en vue du Final Four. Madagascar est actuellement à la 6e place avec 14 points mais les écarts restent serrés.

Un sursaut d’orgueil des boulistes malgaches peut bien les propulser vers le carré final des Masters de pétanque. La troupe de Nanou (16 points) a remporté le barrage, hier, pendant la 5e étape à Tignes et se place ainsi à la 6e position derrière l’équipe Gire (19 points). Pour les Béninois, vice-champions du monde, le challenge commence à être corsé. A l’exception de leur demi-finale à Wissembourg, ils ont cumulé trois «zéro pointé», ce qui explique leur faible total de 5 points. Pour rappel, Madagascar est tombé d’entrée face à Fournié, Dionisi et Renaud. Ces derniers n’ont fait qu’une bouchée des boulistes malgaches en s’imposant sur le score sans appel de 13 à 4.

Christian Andriantseheno sur un nuage

Si ses compatriotes sont dans l’impasse, l’ancien champion du monde malgache Christian Andriantseheno a bien choisi son bateau. Et on peut dire qu’il a le vent en poupe. Avec Christian Fazzino et Diego Rizzi, il a signé une victoire retentissante à Tignes face à Fournié. Ce 13/3 ultime résume bien une journée dominée par le trio France/Italie/ Madagascar.

Les médias parlent d’une complémentarité exemplaire. Ce qui est encore à mettre en place et à exploiter pour le camp malgache. Christian a amplement rempli son rôle de milieu, l’artilleur italien Diego Rizzi n’a pas cessé de faire parler la poudre au tir et Christian Andriantseheno a épuisé le tireur adverse avec un appoint exceptionnel. Tout le monde est d’accord, le Malgache sait à quel moment il doit mettre la boule au raz du bouchon. Et la magie a opéré. Les boulistes malgaches devront prendre exemple sur cette triplette à compter du 23 août à Castelsarrasin, soit pendant la 6e étape.

Rojo N.

Classement après étape 5 :

1-Fazzino : 32 points

2-Fournié : 29 points

3-France : 26 points

4-Rocher : 21 points

5-Gire : 19 points

6-Madagascar : 16 points

7-Bénin : 10 points

 

News Mada3 partages

Vol de numéraires dans une banque : un employé disparaît avec 440 millions d’ariary

Yves Rivofanantenana Daniel Razakarivony dit Yves, employé de l’agence d’une banque sise à Tsimbazaza, fait actuellement l’objet d’un avis de recherche. Il est suspecté d’avoir volé 440 millions d’ariary à la banque.

C’est probablement le grand coup de l’année. Sans arme ni violence, cet employé de 40 ans a réussi, presque à lui tout seul, à réaliser ce gros braquage.

L’agence a déposé une plainte auprès de la Brigade criminelle. D’après sa déposition, le quadragénaire n’est pas venu à son lieu de travail jeudi mais c’était seulement en fin d’après-midi, vers 17 h, que les employés de l’agence ont constaté le vol.

La vérification effectuée a permis d’établir que 440 millions d’ariary ont été dérobés.

Le plan ourdi par Yves Rivofanantenana Daniel Razakarivony a été minutieusement préparé à tel point que ses collègues de travail n’y ont vu que du feu.

Des zones d’ombre ?

D’après les premiers résultats de l’enquête, il a profité de l’absence de ces derniers pour mettre son plan à exécution. L’on sait en effet qu’il a embarqué les 225 millions d’ariary se trouvant dans la caisse à bord de son véhicule pendant que les autres sont partis prendre le déjeuner. Il a ensuite fait main basse sur les 215 millions d’ariary destinés à alimenter le distributeur automatique de l’agence. Sitôt  le butin embarqué, il a disparu sans laisser d’adresse.

A-t-il réellement agi en solo ? Sinon, qui sont ses complices ? Un seul homme peut-il vraiment sortir une telle somme d’une banque sans l’aide de personne ? Autant de questions auxquelles l’enquête devra répondre. Saisie de l’affaire, la 1ère Section de la Brigade criminelle a immédiatement lancé un avis de recherche en vue de retrouver le suspect.

Mparany

News Mada1 partages

Nentiny nitsoaka ny volan’ny “Gab” BNI Tsimbazaza : karohin’ny polisy i Yves sy ny 440 tapitrisa Ar

 215 tapitrisa Ar, miampy 225 tapitrisa Ar. Ireo ny totalin’ny vola tokony hamatsiana ny ”Guichet automatique de banque” (Gab) an’ny banky BNI Tsimbazaza, nentin-dRazakarivony Yves Daniel, nitsoaka, ny alakamisy antoandro teo. Karohin’ny polisy fatratra ity lehilahy ity amin’izao fotoana izao.

 

Mpiasan’ny banky BNI Agence ao Tsimbazaza ihany ity lehilahy voarohirohy ho nanodinkodim-bola mitentina amina miliara ity. Araka ny fanazavan’ny polisy, naharay fitoriana izy ireo fa tsy hita ny nanjavonan’ity lehilahy ity hatramin’ny afakomaly kanefa tokony hiditra hiasa tamin’ny 2 ora tolakandro tamin’io fotoana io izy. Niandry azy ihany ny tompon’andraikitry ny banky ao Tsimbazaza ka tamin’ny 5 ora hariva vao fantatra fa misy tsy mazavazava ao amin’ny kaontin’ny banky satria nisy vola tsy hita tao ka misy ifandraisany amin’izany ny nanjavonan’ity lehilahy mpiasan’ny banky ity. Nohamafisin’ny polisy hatrany, araka ny fitarainana voarain’izy ireo fa nisy versement naterin’ny orinasa Brink’s mitentina 215 tapitrisa Ar ho famatsiana ny “Guichet automatique de banque” (Gab) amin’ity herinandro ity. Mbola nisy ambim-bola 225 tapitrisa Ar anefa tao anatin’ny caisse fitoeram-bola.

Nandeha nisakafo ireo mpiasa tao amin’ilay banky tamin’io fotoana io ka teo no nanararaotan’i Yves namoahana ny vola rehetra tao amin’ny fitoerany. Izy rahateo ny mitana ny fanalahidin’ny fitoeram-bola ka tsy nanano sarotra ho azy ny namoaka ny vola rehetra tao amin’ny fitoerany.

Nampiasa fiara marika Clio…

Notateriny tamin’ny fiarany marika Renault Clio laharana 9881 TBB ireo volabe ireo ka lasa nitsoaka avy hatrany ary tsy hita intsony izy taorian’izay. Nohamafisini’ny polisin’ny BC fa firaisana tsikombakomba amin’ny olon-dratsy ny fampiantranoana azy ireny ka raisina ho isan’ny mpiray tsikombakomba aminy izay manao izany. Manentana ny vahoaka ny polisy mba hanome vaovao momba ity lehilahy ity fa horaisina ho tsiambaratelo ny mombamomba ireo olona manome loharanom-baovao ny polisy.

Afaka miantso ny laharan’ny polisy amin’ny alalan’ireto finday ireto izay manana loharanom-baovao momba ity lehilahy ity : 034 05 529 02  / 034 84 398 50.

Jean Claude

Toy izao ny mombamomba azy :

Razakarivony Yves Rivofantenana Daniel na i Yves ny tena anarany.

Teraka tamin’ny : 07 mey 1977 tao Ambatofotsy.

CIN N° : 117 431 001 654

Adireny nahitana azy farany : Lot IN 25 Anjomakely.

 

News Mada1 partages

Nissi, hira evanjelika : « Bitsika avy any an-danitra ny tononkirako »

 Rakotovao Hasinirina Nissi Cherelle, anarana fenon’ny tovovavy ary i Nissi no iantsoana azy amin’ny maha mpanakanto miangaly hira ara-pilazantsara azy. “Tsy ny aingam-panahy irery no ahafahako mamorona ireo hirako, fa eo indrindra mandrakariva ny fahenoako bitsika sy antso avy amin’ilay Ray Tsitoha maniraka ahy hanoratra tononkira sy feonkira sahaza izany”, hoy i Nissi.

Nomarihiny fa fanomezam-pahasoavana avy amin’Andriamanitra izany ary tsy ataony raraka an-tany fa ezahiny hatrany ny hanapariaka sy hampita ny hafatra ho an’ny isan-tokonana amin’ny alalan’ny fandrafetana izany ho mozika kanto voaravaka soradihy mendrika sy raitra. Mozika maroloko, araka izany, no voiziny. Anisan’izany ny slow, ny bagasy, ny reggae…

Tombony ho azy rahateo ny fananana an-tanan-toha-peo mahatakatra ny avo ary afaka midina ambany ihany koa.

Tanjona ho azy ny hitarika ireo manam-panahy hiantoraka mandrakariva amin’Andriamanitra ary tsy hitsahatra ny hidera sy hanome voninahitra azy mandrakizay. Andalana amin’ny fiketrehana ny kapila mangirana andiany voalohany, ankehitriny, i Nissi. Anisan’ireo hira handrafitra izany ny “Hitako ny lalana”. Misokatra malalaka amin’ny fiaraha-miasa ny tovovavy ho fanabeazam-boho ny asa fitoriana.

Nanangona: HaRy Razafindrakoto

L'express de Madagascar1 partages

Souvenirs de Tana

Simple promeneur, touriste d’un jour ou vahiny venant d’ailleurs pour quelque temps auront très sûrement ce souvenir commun d’Antananarivo. La capitale juchée sur les collines d’Analamanga et ses rues et ruelles aux mille et un visages. Il n’est déjà pas évident de convaincre les touristes de rester quelques nuits dans la ville car beaucoup préfèrent en faire une escale forcée. Raison pour laquelle pleins d’hôtels s’agglutinent près de l’aéroport d’Ivato. En effet, il faut vraiment de la volonté et le goût du risque pour vouloir faire du tourisme dans une ville où il n’y a presque rien à voir.On ne peut que faire des louanges aux efforts incom­mensurables déployés par l’Office Régional du Tourisme d’Analamanga ou ORTANA pour faire « vendre » une telle destination. Car, entre nous, que reste-t-il à voir   Les vestiges historiques ne sont plus que des ruines et les visiter avec des vahiny est très gênant. Il n’est pas du tout démesuré de dire qu’on a vraiment honte quand on prend l’initiative de faire le tour des sites historiques avec des hôtes étrangers. Par politesse, peut-être, ils font semblant de trouver intéressant ce que nous supposons être des vestiges de notre histoire.Le palais de la reine n’est plus que des murs de béton que des chrétiens ont souillé avec des insignes en sacrilège de l’histoire. La structure du palais est totalement dénaturalisée car les techniques de réhabilitation n’ont, en aucun point, respecté ni la nature des matériaux ni les matières utilisées jadis. Le palais est sur pied, et alors ! Rien de plus. C’est un lieu devenu vide de sens et de sacré. Les antennes de relais de télécommunication qui poussent comme des champignons à quelques mètres des lieux viennent enfoncer le clou. Puis, quand on se promène dans la cour royale, l’œil avisé d’un connaisseur s’irritera en voyant ici et là l’utilisation à outrance du ciment pour de petites choses qui, pourtant, font perdre toute son authenticité à ce lieu.Quelques mètres plus bas, le palais du Premier ministre. Tout aussi évidé et cannibalisé de sens. On a envie de se faire petite comme une souris quand on entre dans la pièce où les « vestiges » sont « mis en valeur » pour le bonheur des visiteurs   Oh grand Dieu, même le salon d’un malheureux « petit historien » et un quelconque banal collectionneur serait plus intéressant et bien entretenu. Quand les guides touristiques présentent fièrement que la verrière est maintenant réparée avec l’aide d’un tel pays, on voudrait être invisible. Fierté nationale, où es-tuEntre les deux sites, la fresque en terre cuite à côté du palais de justice tombe en ruine, les deux dernières « maisons jumelles » en bois construites de manière authentique deviennent de plus en plus méconnaissables. Plus bas, le jardin d’Andohalo tient le coup autant bien que mal. Les ruelles jadis circuit des touristes sont impraticables à cause de l’insécurité. Les maisons traditionnelles tombent en ruine ou sont réhabilitées sans respect de l’architecture d’origine.Mais il y a, à Antananarivo, une chose qui ne peut que rester dans la mémoire des visiteurs. Simple promeneur, touriste d’un jour ou vahiny venant d’ailleurs : c’est cette odeur fétide d’urine et de selles qui abonde dans toute laville. De la Haute ville et ses ruelles, de la ville moyenne et la place d’Antaninarenina jusqu’à la place de l’indépendance, Tanà a l’odeur des toilettes les plus exécrables du monde. Bref,  on attire peu de visiteurs mais on attire facilement les mouches bleues !Mbolatiana Raveloarimisa

L'express de Madagascar1 partages

Appuis aux paysans de Vain­gan­drano

Onze communes au total ont été dotées de semence de riz à cycle court x265, de filets de pêche, et de local de production de vannerie. Six périmètres ont également été irrigués. La coopération ICCO, l’Union européenne et le FRDA Atsimo atsinanana en sont les principaux donateurs.

L'express de Madagascar1 partages

Foire sur la RN9

L’association Fimara organise les 24, 25 et 26 août le festi-foire Atsimo andrefana «Lohavogny». Une pre­mière édition qui se tiendra dans la commune de Milenaka, sur la RN9 menant vers le district de Morombe. Alexandre Maherivinta, président de l’association, précise que le Festi-foire a une visée de développement économique et cul­tu­rel, et fera rencontrer les pay­sans producteurs, collecteurs, secteur privé et responsables de l’administra­tion de la région Atsimo andrefana.

Madaplus.info0 partages

15e Anniversaire du Parti politique Tiko I Madagasikara (TIM) à Tamatave : Manifestation refusée par la ...

Après le refus de la préfecture d’Antananarivo pour la célébration du 15e anniversaire du Parti politique TIM. Ce dernier a voulu célébrer ses 15 années d’existence avec ses partisans à Tamatave, mais la Préfecture de Police a refusé d’accueillir cette manifestation prévue se tenir aujourd’hui.
Le Préfet d’affirmer que c’est un des coups du Parti pour semer le trouble à l’ordre public. Le Parti n’a pas obtenu son autorisation de manifester, vu que la Préfecture n’a jamais reçu une demande, selon les toujours les informations recueillies sur place. De son côté, les membres du Parti TIM de déclarer que l’évènement se tiendra à l’enceinte du Magro à Antanambao V, dont le propriétaire a accepté de donner usage pour la manifestation. Pour cela, aucune nécessité de procéder à une demande d’autorisation. Les partisans de Marc Ravalomanana ont décidé de porter l’affaire auprès du Tribunal administratif de Tamatave, et de déposer une plainte contre la Préfecture de police. Jusqu’à maintenant, il n’y avait aucune déclaration officielle faite par les membres du Parti pour l’annulation de la tenue de la manifestation. Depuis hier, le déploiement des éléments de la Force de l’Ordre a été observé dans les environs d’Antanambao V, pour empêcher la manifestation non accordée.
News Mada0 partages

Toliara Lasa : “Lalana Welthungerhilfe” ny “Boulevard Campan”

“Lalana Welthungerhilfe”. Niarahan’ny kaominina Toliara sy ny ONG Welthungerhilfe napetraka izany anaran-dalana izany, ny 9 aogositra teo, noho ny fandraisan’ity ONG alemana ity amin’ny alalan’ny tetikasa Passat* ny fanarenana ny tanànan’i Toliara. Tetikasa Passat, mahaksika ny fanarenana na fanajariana miampy ny fiahiana ara-tsakafo ao Toliara.

Namboarina mantsy io lalana io natao lalan-droa sy nitarina hatrany avaratra mahazo ny hopitaly (CHU). Koa ho fisaorana ny vahiny, noho izany fanarenana fotodrafitrasa lehibe izany, nankatoavina teo anivon’ny filankevitra kaominaly ny anarana vaovao “Lalana Welthungerhilfe”, solon’ny “Boulevard Campan”.

Nanomboka ny volana aogositra 2014, betsaka ireo asa fampandrosoana misongadina hita ao an-tanànan’i Toliara, anisan’izany ny fanadiovana ny tanàna sy fanangonana fako, fanentanana ny mponina hitandro izany fahadiovana izany. Nofoanana tanteraka ny fanariam-pako teo Tsongobory nosoloina fanariam-pako manaraka fepetra ara-dalàna ho fitandroana ny tontolo iainana, fanodinana fako ho lasa angovo (biogaz) na zezika.

Na eo aza ny asa vita, laharam-pahamehana ny andraikitry ny kaominina sy ny mponina hitandro mandrakariva ny fahadiovan’ny tanàna ho antoky ny fahasalamana. « Mandray lesona betsaka ny mponina eto Toliara avy amin’ny tetikasa Passat eto Toliara ary mampihatra izany ho fitandroana ny fahasalamana sy ny fahadiovana », hoy ny ben’ny Tanàna lefitra, Rtoa Zafindravola Niny Angustin.

R.Mathieu

Passat * : Projet d’assainissement solide et sécurité alimentaire à Toliara.

News Mada0 partages

Ambohidrangory : tratra ireo dahalo tsy laitram-bala

 Saron’ny zandary tao Ambohidrangory Tsiroanomandidy, afakomaly ireo dahalo roa lahy tompon’antoka tamin’ny fanafihana amin’iny faritra Bongolava iny. Tratra niaraka tamin’izy ireo koa ny basy vita gasy sy ny fitaovana samihafa toy ny camera sy ny maro hafa. Voaporofo tao anatin’ny fanadihadian’ny zandary fa hoe misy dahalo tsy laitram-bala sy vy ny iray amin’ireto roa lahy voasambotra ireto. Manaporofo izany ny fahitana diam-bala sy dian’antsy tamin’ny vatany.

Araka ny fanazavan’ny zandary, nahitam-bokany ny fanentanana nataon’ireo mpitondra any an-toerana sy ny fiaraha-miasa eo amin’ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana. Dahalo 30 eo ho eo indray nanafika tao Bemangoraka Tsiroanomandidy, tamin’ity herinandro ity. Lasan’ireo mpanafika tamin’izany ny omby anjatony, saingy tafaverina tamin’ny tompony ihany taorian’ny fanarahan-dia nataon’ny zandary sy ny fokonolona. Maty voatifitra ny dahalo iray raha olona roa avy amin’ireo mpanara-dia kosa naratra. Mitohy ny fanarahan-dia ataon’ny zandary.

Jean Claude

News Mada0 partages

Fanafihana mitam-piadiana : saron’ny zandary ny jiolahy 12 raindahiny nokarohina hatry ny ela

Saron’ny zandary ireo jiolahy mpanao fanafihana mitam-piadiana amin’iny faritra Ankadindramamy, Ambatobe, Soamanandrariny sy ny manodidina iny. 12 lahy efa raindahiny, tarik’i Kaisara ireo, nokarohina hatramin’ny taona 2012.

Nandritra ny fanafihana nitranga teny Soamanandrariny, ny 2 aogositra tokony ho tamin’ny 11 ora alina, voasambotra ny telo lahy tamin’ireo. Tamin’ny alalan’ireo telo lahy no nahafantarana fa misy efa-dahy efa any Tsiafahy naman-dry zareo. “Fantatra fa andian-jiolahy mpanao fanafihana amin’iny faritra Soamanandrariny sy ny manodidina iny zalahy ireo. Anisan’ny nanafika tany Ankerana, ny 22 febroary teo”, hoy ny kaomandan’ny faritra Analamanga, Andrianjarafara Andry Sedera.

Rehefa nitohy ny famotorana, tafakatra 12 ny isan’ny olona voasambotra. Jiolahy efa raindahiny avokoa ireo, ary voalaza fa tarik’i Kaisara, izay efa nokarohina hatramin’ny taona 2012.

Araka ny fanazavan’ny zandary ihany, mpanafika fiara ihany koa izy ireto. “Ireo fiarabe mandeha miadana, amin’iny RN2 iny no tena lasibatr’izy ireo. Mianika fiara sy mamaky ny entana ny ataon’ireo jiolahy ireo. Efa maromaro ny lasibatra tamin’izany”, hoy ny fanazavana.

Arahi-maso ny taxi-be

Araka ny fanazavan’ny mpitandro filaminana ihany, misy ny hetsika iarahan’ny zandary sy ny polisy ary ny tafika ankehitriny amin’ny ady amin’ny asan-jiolahy. Mandeha amin’ireo faritra mafana ireo ary indrindra, amin’izay tena be asan-jiolahy. Efa misy ihany koa ny fanaraha-maso ireo taxi-be lasibatry ny jiolahy tato ho ato. “Efa misy ny paikady atao ary misy ireo mpitandro filaminana miasa manao fanamiana sivily amin’izao eny amin’ny taxi-be eny”, hoy ny fanazavana. Miantso fiaraha-miasa amin’ny olona hatrany izy ireo amin’ny fanomezana vaovao raha misy ny tranga.

Yves S.

 

News Mada0 partages

Hamoaka rakikira voalohany… : hifamotoana amin’ireo mpankafy i Farakely

Niara-niasa tamina mpanakanto maro hatrany i Farakely hatramin’izay. Mbola mitohy izany, saingy tonga eo amin’ny kihon-dalana vaovao eo amin’ny mozika izy amin’izao fotoana izao. Araka ny efa fantatra mantsy, nisafidy ny hanatanteraka ny nofinofiny, ny hikopaka elatra  irery, ity mpanakanto ity. Hosantariny amin’ny fampisehoana hotontosaina ny zoma 18 aogositra izao manomboka amin’ny 7 ora sy 20 mn hariva izany, etsy amin’ny CC Esca Antanimena.Fotoana nomen’i Farakely ireo mpankafy, mba hahitan’izy ireo an-tsehatra voalohany ireo hirany manokana, efa heno sy re any amin’ny haino aman-jery any izany. Mazava loatra fa ireo hira mandrafitra ny rakikira voalohany “Tafaray isika roa”, hivoaka amin’io andron’ny fampisheoana, no halahatra ao. Ao koa anefa ireo iarahany amin’ireo vahiny nasainy manokana, toa an’i Dama, i Laza, Alain Rabetrano ary ny tarika Randrantelo, mazava loatra.Tsy an-kiato ny famerenana nataon’i Farakely sy ireo mpitendry hiray sehatra aminy, amin’ity fotoana hanamarika ny tohin’ny tantarany sy ny mozika ity.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Radanoara Julien : « Misy tsy fanaran-dalàn’ny mpitondra ny « Raharaha Claudine » »

« Samy mahalala isika ny tsy fanajana lalàmpanorenana sy ny lalàna hafa eto amintsika.

ny « Raharaha Razaimamonjy Claudine », nanaovana fampandosirana azy izay voalamina tsara, ao anatin’ny tsy fanajana lalàna. Tsy ny olona rehetra no anaovana izany, fa misy olona manokana. »

Izay ny fanazavan’ny eo anivon’ny Herin’ny fanovana, Radanoara Julien, teny Andrainarivo, afakomaly, tamin’ny famelabelaran-kevitra nataony « Ny fampiasana ny zo sy ny fahafahan’ny vahoaka eto Madagasikara ».

Toy izany koa ny tsy fanarahan-dalàna ataon’ny mpitondra fanjakana izay ny « Raharaha Andriamandavy VII Riana »: eo imason’ny mpitandro filaminana mitarika olona hitora-bato ny Bianco, eny Ambohibao. Na efa nipetraka aza ny fitorian’ny Sendikàn’ny mpitsara eto Madagasikara (SMM), nosintonin’ny mpampanoa lalana, araka ny fanazavany. Amin’izany, tany tan-dalàna isika sa manao ahoana?

Iniana tsy ampahafantarina ny vahoaka ny lalàna sy ny zony

Iniana tsy ampahafantarin’ny mpitondra ny vahoaka ny lalàna sy ny zony amin’izany, araka ny fanazavana ihany. Mizara efatra, ohatra, ny zon’olombelona. Eo ny zo fizarazarana: zo ho an’ny vehivavy, ny ankizy, ny sembana, ny gadra… Ny zo sivily: zo fizaka-manana, ho velona… Ny zo politika: fahalalahana maneho hevitra, zo fahazoana manana hevitra hafa, zo sendikaly, zo hanao fitokonana sy hanao hetsika, zo hahalala vaovao… Ary ny zo ara-toerana, sosialy sy kolontsaina: zo hanana asa, zo hanana trano…

Amin’izay zo sosialy izay, ohatra, zon’ny olom-pirenena ny mitaky amin’ireo nampindramina fahefana. Izy no te ho eo amin’ny fitondrana hoe hanamaivana ny fahoriam-bahoaka. Azo takina avokoa ny zo hanana asa sy trano fonenana; hahazo sakafo, fitsaboana, fampianarana, rano madio fisotro… Iniana tsy ampahafantarin’ny mpitondra ny vahoaka izany? Sao takin’ny vahoaka…

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Ratsietison Jean-Jacques : « Aza manaiky hovidiana intsony amin’ny fifidianana »

« Rehefa misy fifidianana eto ka misy mizara vola, raiso fa volan’ny tena ihany iny zaraina iny. Aza mandray vola sady mifidy ilay olona, nefa tsy hanao fifanarahana izy hoe hiala raha tsy vitany ny ataony tamin’izany. Lasa takalon’aina iny vola iny. », hoy ny filohan’ny FMI, Ratsietison Jean-Jacques.

Mila manao fifanarahana ny mirotsa-kofidina; rehefa tsy vitany izany, miala izy. Raha tsy izany, fatorany mandritra ny dimy taona, toy ny amin’izao fotoana izao: mikaikaika, maty. Tongava saina, aza manaraka tsangan’olona intsony.

Nitondra ny tena nankaiza ny tsangan’olona? Dia mbola arahina… « Efa ao anatin’ny hady lalina isika amin’izao, nanaraka tsangan’olona hatramin’izay. Tsangan-kevitra amin’izay arahina », hoy izy.

Misy 1 825 andro ny dimy taona, araka ny fanazavany. Indray andro tamin’ny fifidianana ny tena no omena 10 000 Ar na 5 000 Ar. Zarao ny 1 825 andro izany: 6 Ar isan’andro no nividianan’ny tena. Asa, izay azon’ny 6 Ar amin’izao?

R. Nd.

News Mada0 partages

Rugby Analamanga : hatao, anio, ny fihaonana

Noho ny fisian’ny lalao iraisam-pirenena amin’ny baolina kitra hikatrohan’ny Barea sy i  Angola, rahampitso alahady ary ho fiarahana amin’ny ekipam-pirenena malagasy, naroso anio asabotsy ny andro fahadimy eo amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’Analamanga, taranja rugby. Fihaonana, hatao eny amin’ny kianja Makis Andohatapenaka, ary karakarain’ny “Commission technique fédérale”, misolo ny “comité ad’hoc”.

Lalao dimy no voalahatra amin’izany ka ny telo, eo amin’ny “Elite régionale” : ny fifandonan’ny CPI Isotry sy ny XV Soldats ary ny an’ny TMAA Ankorondrano sy ny Mang’art. Hifampitana amin’ny SCB Besarety kosa ny FTA Andavamamba. Ny roa indray, eo amin’ny “Elite fédérale”. Hiezaka hanohitra ny XV Avenir ry zareo 3 F5 Amboditsiry. Marihina fa hitady fandresena eto ny 3 F5 izay efa resy tamin’ny lalao voalohany nataony. Ny XV Fa indray, hikatroka amin’ny VTMA Antsalovana.

Marihina fa tsy maintsy fantatra mialoha ny desambra ny anaran’ny klioba, tompondaka hiatrika ny “CCOI”.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Kitra – «Chan 2018» : mila fifantohana sy fanohanana ny Barea, rahampitso

 Hifantoka, etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina, avokoa ny sain’ny rehetra, indrindra fa ny mpitia ny baolina kitra. Hirohotra, hanohana ny Barea de Madagascar  ny rehetra,  amin’ny fihaonana amin’i Angola.

 

Hitodika etsy amin’ny kianjaben’i Mahamasina avokoa ny mason’ny Malagasy rehetra, rahampitso alahady, hiatrika ny lalao mandroso, hikatrohan’ny Barea de Madagascar sy i Angola, eo amin’ny fiadian-toerana, hiatrehana ny ho tompondakan’i Afrika, ho an’ireo mpilalao tsy matihanina na ny “Chan 2018”, hotanterahina any Kenya.

Vonona tanteraka ny Barea de Madagascar, izay niomana hatry ny ela. Mangataka ireo mpilalao mba tsy hokorontanina fa ao anatin’ny fifantohan-tsaina  lalina ry zalahy. Tena ilain’izy ireo mihitsy izany satria antoky ny firindran’ny lalao eny ambony kianja. Raha misy,  araka izany, ny ho fandraisan’ny mpitondra eto amin’ny firenena ireo mpilalaon’ny Barea,  tokony hatao aorian’ny lalao fa tsy mialoha, raha ny fanirian-dry zalahy.

Ankoatra izay, mangataka fanohanana avy amin’ny mpijery ireo mpilalao. Miangavy ihany koa mba tsy hanao fanakianana mahery vaika raha toa ka mandalo fotoana somary sarotsarotra, ao anatin’ny 90 mn hilalaovana, fa hankahery hatramin’ny farany. Nanome toky  ry zalahy fa hanao izay faraheriny handrombahana ny fandresena ary hamonoana baolina betsaka.

Etsy ankilany, anio asabotsy vao ho tonga eto Madagasikara ny ekipan’i Angola. Hitsapa ny kianjan’i Mahamasina izy ireo, ny tolakandro. Hatreto, tsy mbola fantatra mihitsy izay firafitry ny delegasion-dry zareo Angoley.

Efa namoaka vava kosa anefa ny mpanazatrany fa hanapitra ny lalan’ny Barea de Madagascar, amin’ity fifaninanana ity. Mila mampiditra baolina roa, farafahakeliny, ary tsy avela hampiditra baolina ny Angoley, izay mbola handray ny lalao miverina afaka herinandro.

Marihina fa lalao famaranana kely ny an’ny roa tonta satria tafita hiatrika ny “Chan 2018” izay mahazo isa betsaka, eo amin’ny lalao mandroso sy miverina.

Tompondaka

News Mada0 partages

Idah Razafindrakoto : « L’Imaginarium » fait le tour du Monde

Le 28 juillet dernier, Idah Razafindrakoto était au Ghana pour présenter ses œuvres intitulées «L’imaginarium», composées de quelques planches de bandes dessinées. Elle projette une autre exposition au Cameroun avant la fin de l’année 2018. Un tour du monde pour sensibiliser le public à l’écologie. Interview…

*Les Nouvelles : Comment vous êtes-vous intéressée à la bande dessinée ? 

– Idah Razafindrakoto : Au début j’ai excellé dans le milieu des arts visuels et ce, depuis 2011. Ensuite, je me suis initiée à la conception de bande dessinée. Par la suite, j’ai intégré l’association des bédéistes malgaches Tantsary. Petit à petit, elle m’a propulsée dans le milieu de la bande dessinée malgache. Etant donné que cette association est l’organisateur du festival de Gasy Bulles, cela m’a permis d’exposer mes créations.

* Quel est votre projet en ce moment ?

– Oui. En ce moment, j’alimente le blogzine malgache dénommé Buskers Magazine. Je leur propose mensuellement une bande dessinée intitulée «Valéa». Elle parle des aventures de Jess qui rêve de devenir musicien. En quittant sa famille, il se rend dans la cité de Valéa où l’espoir fait vibrer les rêves du jeune musicien, mais les événements ne se passent pas comme prévu. A part Valéa, je partage aussi, en ce moment, mon projet «L’imaginarium».

* Pourriez-vous nous dire un peu plus sur «L’imaginarium » ?

– En fait, «L’imaginarium» est une série d’expositions de dessins et de carnets de voyages. J’ai commencé à le présenter à Madagascar en 2016. Ensuite, j’ai sillonné cinq pays différents. Au mois de juillet dernier, j’étais au Ghana et j’en profitais pour l’exposer à la Résidence Holta Volta. Et si Dieu le veut, la huitième édition sera prévue au Cameroun avant la fin de l’année 2018, et, ensuite, en Tunisie au mois de septembre 2018.  Au fait, «L’imaginarium» évolue à chaque manifestation. Elle sensibilise et éduque le public à la protection de l’environnement. Elle permet aussi de découvrir plusieurs cultures à travers mes divers voyages.

* Vous êtes sélectionnée au programme Milead Fellows 2017…

–  Effectivement, je fais partie des 28 jeunes africaines à participer à ce programme dénommé «Moremi initiative leadership and empowerment development» ou Milead Fellows. C’est un programme qui regroupe des jeunes femmes leaders africaines, âgées de 19 à 25 ans. J’ai eu de la chance parce que je me spécialise, surtout, en gouvernance, et je suis aussi une activiste dans le milieu de la participation citoyenne axée sur l’éducation et l’art.

Propos recueillis par Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Danse contemporaine : la Cie Capsud dévoile « Pouvoir et moi »

La Compagnie Cap Sud va dévoiler sa nouvelle pièce de danse contemporaine, sobrement intitulée «Pouvoir et moi», le temps d’une représentation qu’on aura le plaisir d’apprécier, ce soir, au théâtre de l’Alliance française d’Antsiranana.

Une pièce signée par le chorégraphe malgache Cerveau Kotoson, «Pouvoir et moi» relate l’histoire de la danse contemporaine atypique, inspirée du monde vivant, nourrie d’histoire et de science. «Il est fréquent de voir l’être humain qui prétend contrôler le pouvoir, alors qu’en vérité, c’est le pouvoir qui le contrôle souvent…Cette pièce rapporte cette relation mitigée entre le moi profond de chacun, son désir d’aider, de plaire, d’aimer, de partager en opposition avec son égoïsme, son incompréhension, sa cupidité, son aveuglement…», argumente le chorégraphe.

Participant régulièrement à de grands festivals nationaux comme «I’trôtra», cette compagnie de danse a été également sélectionnée, récemment, par l’Alliance française de Madagascar, pour participer à la tournée nationale des alliances.

«Cap sud a été, tout particulièrement,  choisi comme nom de la compagnie, parce que, souvent, le rêve des artistes de ce pays est de s’envoler vers l’occident. Les autres pays donnent de belles promesses, alors qu’il existe dans l’hémisphère sud tout un univers artistique et culturel encore méconnu et souvent mal exploité», a-t-il conclu.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Hiragasy : les spectacles s’enchaînent

Depuis le 15 juillet dernier, Hiragasy Makotrokotroka bat son plein au jardin d’Ambohijatovo, devenu le point de rendez-vous des amoureux de l’art oratoire.  Pour la représentation de dimanche, la troupe lauréate de l’édition 2015 de Ramaroson Soanierana B va se donner, à cœur joie, à défier Ge-orgine Rafarahasimanga d’Ambohimandroso, sacrée en 2016 à partir de 14 heures tapantes.

«La 8e édition de Hiragasy makotrokotroka met un point d’honneur sur la valorisation et la promotion du patrimoine culturel, mais aussi sur  la promotion du tourisme culturel ainsi que sur  l’augmentation de la fréquentation des touristes de la ville d’Antananarivo», avancent les organisateurs de ce festival. 8 troupes se sont déjà livrées dans un round de joutes oratoires fraternelles, et 10 autres vont se relayer jusqu’au mois d’octobre prochain.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Kaominina Andranobory : mitety vohitra isan-kerinandro ny ekipa “mobile”

Manatona ny vahoaka any ambanivohitra lavitra ny ekipa mitety vohitra (mobile) mitily sy mandray an-tanana ny ankizy tratran’ny tsy fanjarian-tsakafo. Anisan’ny toerana iasan’ny ekipa “mobile” ao amin’ny distrikan’Amboasary, kaominina Andranobory, ny ankizy ao amin’ny fokontany Ampihamy. Isan-kerinandro, tonga manara-maso ireo zaza efa raisina an-tanana sy mitily ireo mety ho voan’ny tsy fanjarian-tsakafo ny mpitsabo ao anatin’ny ekipa “mobile”, hoy ny dokotera Ranaivoarivony Haingo.

Ny volana mey lasa teo no voatily fa tratran’ny tsy fanjarian-tsakafo ny zaza iray 13 volana Vaonome ao amin’ny vohitra Malaza ka nentina teny amin’ny Creni ao amin’ny hopitaly ao Amboasary Atsimo. Rehefa nihatsara izy, naverina any an-tanàna ka manara-maso ny lanjany ny ekipa. Vao enim-bolana, voan’ny tsy fanjarian-tsakafo ity zaza ity, araka ny fanazavan’ny reniny, Miarena. Tsy manana tanimboly hambolena intsony izy ireo fa efa tapitra namidy avokoa. Maina rahateo ny andro ka tsy mahavanona ny fambolena. Enina mianadahy ny zanany, efatra vavy ary roa ny lahy. Mbola mitady zazalahy roa izy vao hijanona amin’ny fiterahana ary tsy mampiasa fandrindram-piterahana izany mihitsy hatramin’izay. Nomen’ny Unicef karatra ahazoany maka rano maimaimpoana izy satria manan-janaka arahin’ny ekipa medikaly maso. Tokana ihany amin’ny zanany enina no mianatra amin’izao fotoana izao.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Mivory ao Mahajanga : nizara fanampiana ny vehivavy advantista

Nisokatra, ny alarobia teo ary hifarana anio, ny kongresin’ny vehivavy advantista eto amin’ny ranomasimbe Indianina. Any Mahajanga no tanterahina ny fihaonana ary nandraisan’ny vehivavy 8 000 anjara. Tontosaina isaky ny dimy taona ny fihaonambe, tahaka izao, entina hanamafisana ny fandraisan’ny vehivavy anjara amin’ny lafim-piainana maro, araka ny fanazavan’ny filohan’ny fikambanam-behivavy advantista aty amin’ny ranomasimbe Indianina nandritra ny fanokafana ny hetsika.

Ankoatra ny fivoriana, nisy fanofanna sy sehatrasa maro nifampizarana  nandritra ny hefarana. Nanao fampisehoana ara-pilazantsara ho an’ny daholobe tao amin’ny Village touristique izy ireo. Nizara fitafiana sy lamba firakotra ary sakafo ihany koa. Nahatratra 10 t ny vary notsinjaraina, 1 000 ny tavoahangy menaka ary savony 10 baoritra natokana ho an’ireo sahirana amin’ny fokontany maromaro any an-toerana. Avy amin’ny vadin’ny filoha ny ampahany betsaka amin’ireo fanampiana ireo.

Nizaha fahasalamana maimaimpoana ho an’ny mponina koa ireo mpivory nandritra ny fandalovany ary nampahafantatra vaovao maro manodidina ny fahasalamam-bahoaka tao amin’ny kianja mitafo ao Mahajanga.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Hanampy ny vola miditra : hitondra dokambarotra ny taksibe

Taorian’ny taksiborosy, miara-miasa amin’ny tompon’ny taxi-be eto an-dRenivohtra indray ny orinasa Adiresiko communication hametraka dokambarotra amin’ny vatan’ny fiara. 25 ny taxi-be avy amin’ny kaoperativa 16 efa nanaiky hitondra ny dokambarotra hanao andrana, araka ny vaovao azo. Efa misy fiara mitatitra mpandeha ahitana doka samihafa eny an-dalana, amin’izao fotoana izao.

Niandry ny fikarakarana ny antotan-taratasy samihafa ny mpikarakara izay vita nilamina ankehitriny, antony nirosoana amin’ny tetikasa. “Mitondra tombony ho an’ny tompon’ny fiara,  ny kaoperativa ary ny kaominina ahitana ny toeram-piantsonana ny fiaraha-miasa”, hoy ny mpandrindra ny orinasa, Randrianarivony Mitantsoa. Mampimenomenona ny tompon’ny taxi-be ny fahalafosan’ny kojakoja ampiasaina. Ny vola raisina ho saran’ny fitondrana dokambarotra hanampy azy ireo hividianana ny fitaovana sy hanatsarana ny fiara.

Anisan’ny kaoperativa nanaiky ny fiaraha-miasa ny 133 mampitohy an’Itaosy sy Analakely,  ny 162 miala eny Analamahitsy mihazo an’Anosizato.

Nanambara ny filohan’ny kaoperativa Fanantenana fa anjaran’ny orinasa ny miresaka mivantana amin’ny tompon’ny fiara fa tsy manana olana amin’ny fiaraha-miasa ny tenany.

Vonjy   

News Mada0 partages

Analakely : nodiovina tanteraka ny tao amin’ny Pavillon

Nanadio ny tsenan’ny Pavillon Analakely sy ny manodidina ny kaominina Antananarivo Renivohitra, omaly. Niarahana tamin’ny mpamonjy voina sy ny ekipan’ny BMH ary ny ekipa teknikan’ny boriborintany ny hetsika. Nandray anjara koa ireo mpivarotra eny an-toerana.

Nampandraisina anjara manokana ireo mpivarotra mba ho tsapan’izy ireo ny fahasarotan’ny fanadiovana ny loto izay avelany rehefa avy mivarotra, hoy ny tompon’andraikitra.

Marihina fa tafiditra ao anatin’ ny tetiandro fanadiovana ny tsena eo amin’ny boriborintany voalohany izao hetsika izao. Misy tsena valo eo amin’ity boriborintany ity ary ny enina amin’ireo no efa vita amin’izao. Anisan’izany ny tsena Petite Vitesse, Isotry, Andrianjaka, Ambohijatovo, Coum 67 ha ary Analakely.

Hatao isaky ny telo volana ny fanadiovana goavana toy izao eny amin’ireny tsena ireny mba ho tombontsoan’ny mpivarotra sy ny mpiantsena.

«Anisan’ny fitaizana ny vahoaka izao hetsika ataon’ny kaominina izao. Santatra fotsiny ihany izao fa anjaran’ny tsirairay kosa ny manohy izany satria samy tompon’andraikitra amin’ny fanadiovana sy ny fandaminana ny tanàna avokoa ny tsirairay », hoy ny delegen’ny boriborintany voalohany, Ranarivelo Tiana Harilaza.

Efa fiomanana amin’ny fiavian’ny fahavaratra ihany koa izao hetsika izao ho fisorohana ny mety ho fiakaran’ny rano, raha ny fanazavana hatrany.

Tatiana A

News Mada0 partages

Ambohimangakely : la bande à Kaisara démantelée

Après avoir longtemps écumé plusieurs localités de la commune d’Ambohimangakely, la bande à Kaisara a finalement été démantelée. Douze de ses membres viennent d’être arrêtés par les éléments de la Compagnie territoriale de gendarmerie de la ville d’Antananarivo (Tana ville) et de la brigade de gendarmerie d’Ambohimangakely.

Pris la main dans le sac au cours d’un cambriolage survenu le 2 août à Soamanandrariny, trois des suspects ont fait l’objet d’une enquête serrée à la gendarmerie d’Ambohimangakely. Dans un aveu circonstancié, les trois malfaiteurs ont dénoncé leurs complices. Six autres suspects dont des receleurs et des guetteurs ont été appréhendés. Parmi eux se trouvait aussi Kaisara, le chef de la bande. Le chef d’escadron Andry Sedera Randriatsarafara, commandant de la Compagnie  Tana-ville, a expliqué que le dénommé Kaisara est recherché depuis 2012 et a déjà fait de la prison à deux reprises.

«Sa bande a un tableau de chasse bien garni. Il est derrière une série de vols à main armée, de braquages sur la route et de viols en série», a-t-il fait savoir. Arrêtés quelques mois plus tôt, quatre autres membres de la bande sont déjà emprisonnés à Tsiafahy.

Mparany

 

News Mada0 partages

Pérégrinations hebdomadaires : une torpeur trompeuse

Le déroulement du train-train habituel à un rythme moins trépident, l’absence de grand trouble pour faire événement, ne suffisent pas à convaincre d’un apaisement du climat. Les préoccupations de la vie quotidienne ne connaissent pas de temps de trêve. Période de vacances ou non, elles ne relâchent rien et exercent les mêmes pressions dont le système ne sait soulager du poids excessif la population. Un semblant de torpeur pourrait ne signifier que l’espace d’un souffle précédant le moment d’un réveil brutal. Irrémédiablement les deux dents de l’étau se rapprochent rivalisant d’escalade : les prix s’envolent, l’insécurité s’organise. Le désordre menace de faire l’ordre.

Organisation de l’insécurité

«Si tu ne viens à moi, j’irai à toi», semble narguer le climat d’insécurité. Ces derniers temps, l’insécurité en dehors de ses terrains acquis, s’essaye à étendre son territoire en épousant de nouvelles formes. A trois reprises en l’espace de quelques jours, des usagers de taxi-be ont subi la désagréable surprise de servir de cobayes à

la nouvelle méthode des gangs pour tenir en respect un groupe de personnes à la fois et détrousser chaque individu sans vergogne mais au besoin avec brutalité : le tout en plein jour. S’il ne s’agissait d’actes pendables les victimes elles-mêmes auraient trouvé du panache dans le culot de mener pareilles opérations. La menace d’une multiplication de rééditions de ce genre de forfait plane et crée une psychose chez plus d’un million d’usagers au quotidien. Les accidents ne sont pas à exclure. Un jour les détrousseurs pourraient tomber sur des passagers récalcitrants, et ce sera le drame dont on ne peut imaginer ni l’ampleur ni la forme.

La politique pour mener la lutte contre l’insécurité continue à bégayer dans les mêmes errements, les malfaiteurs à tous les étages tentent d’occuper la place en s’organisant en conséquence et font montre sinon de courage au moins d’audace et de témérité. Le pouvoir ne se résout pas à une vraie déclaration de guerre aux dahalo, alors à leur tour ceux-ci s’organisent telle une «armée», ici un bataillon de 600 hommes, là une unité légère de 50 voltigeurs.

Ils n’hésitent pas non plus à insérer le ver dans les rangs de leurs ennemis, autant pour espionner que pour se ravitailler en armes.

Il n’est pas garanti qu’ils ne se retourneront pas à prendre l’initiative de déclarer la guerre, et cette hypothèse risque de prendre les dimensions d’une guerre civile à laquelle ne conduirait pas une déclaration de guerre contre des ennemis publics hors la loi.

La population elle ne peut que se soumettre à cette situation et s’y adapter, cependant ce climat ne rassure pas les investisseurs, en tous cas n’incite pas les plus sérieux à venir s’installer. On peut vanter l’implantation de quelques plusieurs centaines d’entreprises, encore faut-il en préciser les qualités.

Grand bluff autour d’une braderie de l’économie

Certaines entreprises recensées nouvellement installées ne possèdent que la taille micro, d’autres grosses dotées de capital respectable épousent une apparence légale pour mener des activités quasi en marge du mode formel. De la brousse et des  campagnes, sans que l’on ne les entende toujours, s’élèvent les voix des populations autochtones pour dénoncer des vols de leurs terres. Souvent les expropriations plus ou moins légales menées à grande vitesse ne servent qu’à permettre des exploitations rapides de richesses naturelles.

A l’allure actuelle, les richesses que l’on qualifiait hier encore de potentialités, pour avoir été épuisées comme par magie se conjugueront demain au passé, ne laissant de trace que la destruction de l’environnement, témoignage d’exploitation sauvage sans pitié ni pour les propriétaires naturels ni pour la nature. Dans moins de dix ans une grande désolation pour prix de l’enrichissement des exploiteurs de ce nouveau genre, presque de quoi faire regretter le système colonial.

Personne ne sait de quoi sera fait demain, et pourtant plus pathétique encore le culot de monter sur ce décor le spectacle d’une projection sur l’avenir. Se préoccupant peu de renforcer les structures branlantes d’un Etat chancelant, sans scrupule pour détricoter les fondements de la société, on pense amuser le public en disposant des mesures fiscales pour les vingt ans

à venir. En dehors d’un savoir tirer une balle dans les pieds du pays, comme si on creusait la tombe de la population, l’incapacité à maitriser le présent ne plaide à prêter le moindre crédit à des fantasmes concernant l’avenir.

L’horizon n’est même pas bouché, il n’existe pas dans le paysage actuel désespérément plat où le futur se fond dans un improbable tout autant hors de vue qu’hors de portée.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans : le départ de M. Garbit (2)

(Suite.)

Le Gouverneur général remercia les colons et les fonctionnaires de s’être associés à cette manifestation de sympathie. Il dit combien il a eu à se féliciter du concours que tous lui ont donné. Cette unanimité dans une collaboration de tous les instants eut pour résultat d’amener la colonie à intensifier sa production et à fournir à la Métropole, pour la Défense Nationale, le maximum de ce qu’elle pouvait offrir.

À leur tour, le jeudi 7 juin, les indigènes notables et les fonctionnaires offraient au Gouverneur un vin d’honneur. Au cours de cette réunion, M. Garbit répondit aux porte-paroles du comité indigène qu’il était très sensible aux sentiments exprimés à son égard, mais qu’il l’était bien plus encore aux manifestations des indigènes envers la France. Après avoir félicité les orateurs de leurs sentiments de loyalisme, M. Garbit indiqua à ses auditeurs que non seulement ils devaient être loyaux, mais qu’ils devaient servir avec autant de zèle que ceux qui sont au front. Servir en s’employant à augmenter la production de ce pays, servir en cultivant ou en faisant cultiver toutes parcelles de terrains incultes, servir en s’employant à faire connaître dans l’intérieur qu’il est utile à la métropole et utile à la colonie que les cultures vivrières s’intensifient.

À son arrivée à Tamatave, M. Garbit a été également l’objet de multiples manifestations de sympathie. La population européenne lui offrit un vin d’honneur, organisé par les représentants les plus qualifiés du commerce tamatavien. Toute la population avait tenu à se rendre à cette réunion, qui fut empreinte d’une grande cordialité. Un discours fut prononcé par M. Caucé, directeur de la Compagnie du wharf, et par M. Ramananjo, au nom de la population indigène. Enfin, le Gouverneur général s’est embarqué le 25, au milieu d’un grand concours de population. Il fut salué à bord une dernière fois par M. l’administrateur en chef Hesling, son successeur temporaire, et par un grand nombre de notabilités de l’île, colons, fonctionnaires et notables indigènes.

(À suivre.)

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

 

News Mada0 partages

Ambatolampy : un mort après une chute dans un ravin

Un accident de la route d’une rare violence s’est produit dans la matinée d’hier à l’entrée nord d’Ambatolampy. Un taxi-brousse Mazda, de type minibus, a fait une sortie de route avant de chuter dans un ravin. Le bilan encore provisoire a fait état d’un mort et une dizaine de blessés.

Huit de ces derniers ont été envoyés d’urgence à l’HJRA, étant donné que leur état de santé nécessite une surveillance médicale rapprochée. Encore dans un état comateux, deux d’entre eux ont été admis à la salle de déchocage du service des urgences.

D’après les victimes, le minibus a quitté Tsiroanomandidy jeudi, aux environs de 17 h. Ses occupants comptaient se rendre à Fandriana mais le sort en a décidé autrement.

«Lors de notre passage à Andoharanofotsy, le véhicule a eu un problème d’éclairage. Il fallu plusieurs heures au chauffeur pour le réparer. Nous avons alors repris la route mais 15 minutes plus tard, le minibus est de nouveau tombé en panne. Une surchauffe du moteur nous a obligés à faire halte. Après avoir réglé le problème, nous avons continué notre route. Le chauffeur a roulé à vive allure. L’accident s’est produit à l’entrée d’Ambatolampy. Le véhicule a fait une sortie de route avant de chuter dans le vide», a témoigné l’un des occupants.

Une autre source a indiqué que certains passagers auraient forcé le chauffeur à appuyer sur le champignon pour rattraper le temps perdu. Une enquête a été ouverte afin de faire toute la lumière sur cet accident.

Mparany

 

News Mada0 partages

Bourses d’étude : 30 bénéficiaires s’envoleront pour la Chine

30 jeunes étudiants, issus des instituts supérieurs locaux, mettront le cap sur l’Empire du milieu afin de continuer leurs études au sein des universités chinoises. La lettre d’admission de ces 30 boursiers a été délivrée, hier, par l’ambassade de la République populaire de Chine à Nanisana.  «De 1973 à 2016, la Chine a reçu plus de 600 boursiers malgaches. Les bourses de cette année couvrent 30 étudiants admis auprès d’une vingtaine d’universités chinoises. Ils vont approfondir leurs études dans des domaines aussi variés que la finance internationale, le management de l’entreprise, la technologie de l’informatique, la pharmacie, la biologie, la médecine, le génie civil et bien d’autres», a détaillé Chen Xiaolei, chargé d’ affaires de l’ambassade de Chine.

Education

Dans la foulée, les récipiendaires ont  reçu la bénédiction du ministère de tutelle. «Nous savons tous l’avancée socioéconomique et culturelle de la République de Chine et il est grand temps pour nous d’en tirer profit. Il faut reconnaître que l’enseignement de la culture et de la langue chinoise est déjà inclus dans le système d’Education nationale. L’institut Confucius, siégeant dans la capitale est l’un des plus performants à travers le monde et a été justement primé en ce sens», poursuit Christian Guy Ralijaona, le  secrétaire général du ministère de l’ Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres).

Les déplacements, les frais d’études et la couverture sociale de ces étudiants seront entièrement pris en charge par l’Etat chinois.  «L’octroi de bourses d’études constitue un appui très important, non seulement pour l’avenir de chacun de nous mais également et surtout pour le développement de Madagascar, notre patrie», se réjouit Laetitia Fanny, l’un des bénéficiaires.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Coupure d’eau dans la capitale : une aubaine pour les chercheurs d’eau

Les coupures d’eau de la Jirama qui sévissent dans la capitale depuis mercredi ont engendré la grogne des usagers. Un calvaire pour ces derniers mais une aubaine pour les chercheurs d’eau.

Suite à une panne technique survenue au niveau d’un groupe électropompe de la station de production d’eau de la Jirama à Mandroseza, des coupures ou des perturbations de distribution d’eau ont lieu depuis mercredi, au moins dans une quarantaine de quartiers de la capitale. Une galère pour les Tananariviens mais plutôt une aubaine pour les chercheurs d’eau.

«Non seulement ils se font prier mais le prix du bidon de 20 litres a doublé», déplore une mère de famille du côté de Mahazo. En effet, après chaque coupure, une ruée vers les bornes-fontaines est constatée. Comme le retour de l’eau après la coupure ne dure qu’un laps de temps, les chercheurs d’eau n’offrent leurs services qu’aux plus offrants.

Un réveil très tôt

Un autre inconvénient de cette situation pour les usagers est le fait de se lever tôt pour faire l’approvisionnement en eau. Dans certains quartiers, le retour à la normale, ou presque, ne s’effectue que vers 3h ou 4h. Comme  le débit de l’eau est très faible lors de ce retour temporaire, des ménages sont obligés de faire appel aux services des chercheurs d’eau.

«Certes, la Jirama a dépêché des camions-citernes auprès des bornes-fontaines, à titre de mesure d’accompagnement, mais cette solution n’arrive pas à répondre à nos besoins quotidiens, même les plus élémentaires. D’ailleurs, la majorité des bornes dans notre quartier ne bénéficient de ce système», témoigne une autre mère de famille du côté d’Ambatomaro. Du coup, beaucoup n’ont pas vraiment le choix que de faire la queue dès 2h du matin en cette période hivernale.

Un abus dans les factures

Les usagers d’eau de la Jirama désapprouvent aussi certains abus, selon eux, au niveau de la facturation. A l’exemple de ce père de famille habitant à Ambolokandrina qui témoigne ne dépenser que 15 à 20 m3 d’eau mensuellement. Or, grande fut sa stupéfaction à la réception de sa facture, en date de ce mois d’août, qui a affiché une consommation de 75 m3.

«Nous n’avons ni fuite au niveau des tuyaux ni acquis une nouvelle piscine», affirme ce père de famille. En se plaignant à la Jirama pour vérifier s’il y a erreur dans cette facture, une responsable de la société lui a rétorqué qu’il devrait d’abord s’acquitter de sa facture, en attendant la vérification. Et que le non paiement de la facture à la date prévue équivaut à une coupure.

Sera R

 

News Mada0 partages

Boeny : les femmes adventistes en communion à Mahajanga

Clôture du congrès des femmes adventistes de l’océan Indien ce jour à Mahajanga. Plus de 8.000 membres y ont participé pour éprouver et raffermir leur foi. Diverses manifestations ont été organisées sur plusieurs sites de la ville durant cette rencontre internationale.

Les milliers de participantes au congrès quinquennal des femmes adventistes de l’océan Indien ont bénéficié de formations spécifiques durant les quatre journées de la Grande assemblée tenue dans la capitale du Boeny pour les fortifier dans tous les domaines de la vie, d’après les explications de la présidente de l’Union des femmes adventistes de l’océan Indien. Des activités sociales entrant dans le cadre des œuvres de bienfaisance de l’Union ont émaillé les journées du congrès ouvert officiellement au Complexe sportif d’Ampisikina.

Aides et dons

La population locale a bénéficié à cet effet des prestations des artistes évangéliques, lors des galas gratuits au Village touristique. Les congressistes ont procédé à des distributions de vêtements, de couvertures et de livres au cours de la manifestation. Des vivres, dont une grande partie a été attribuée par la Première dame qui s’y est fait représenter, ont été répartis aux familles nécessiteuses de quelques fokontany de Mahajanga. Les femmes adventistes ont pu ainsi dispatcher 10 tonnes de riz blanc, 1000 litres d’huile de table, 10 cartons de savons de ménage dans plusieurs foyers de la Cité des Fleurs, site de cette édition du congrès.

En plus d’une exposition sur la santé publique organisée au gymnase couvert de Mahajanga, les femmes adventistes de l’océan Indien ont donné des consultations généralistes gratuites durant leur séjour.

Le chef de région du Boeny, Saïd Ahamad Jaffar, satisfait des efforts fournis par les congressistes dans leur contribution au développement national, les a encouragées dans ce sens pour vivre réellement leur foi par des actions.

Manou

 

News Mada0 partages

Alliance immobilier : pénétrer le marché de la classe moyenne

Alliance Immobilier commercialise un large choix de programmes immobiliers neufs. Les logements, que cette société met en vente, sont destinés, essentiellement, à la clientèle locale. Sa spécificité : elle propose des locations-ventes  sur 48 mois.

«Nous intervenons dans l’amélioration de l’habitat, dans le sens où nous essayons de mettre à disposition des primo-accédant des maisons dont la qualité est au-dessus de la moyenne, avec des matériaux traditionnels couplés à des éléments de finitions de bon niveau (menuiserie en aluminium, cuisines en mélamine, charpentes métalliques…). Ce qui s’avère, au final, un investissement durable à destination des descendants qui vont, plus tard, hériter de patrimoines de qualité», assure-t-on, chez Alliance Immobilier.

«Les jardins d’Antsirabe»

Alliance a lancé, il y a quelques mois, un projet dénommé «Les jardins d’Antsirabe», un programme de 40 villas individuelles, dotée chacune d’un terrain de 450 m2 clôturé. «L’ensemble bénéficie d’un service de sécurité, de ramassage d’ordures… Nous avons une résidence de standing à un prix qui est vraiment abordable pour tout un chacun. Pour Antsirabe, c’est une chose innovante», confie Angéla Samsoudine, avant de préciser que «le choix de la Ville d’eau n’est pas fortuit, étant donné qu’il n’y avait pas d’offre semblable en matière de logements neufs, ce qui nous a poussé à proposer les solutions y afférentes».

Après un an et demi d’existence, Alliance Immobilier s’est restructurée autour d’une nouvelle Direction beaucoup plus ambitieuse. En effet, la société se donne pour objectif de pénétrer le marché de la classe moyenne et supérieure. Dans un premier temps, à Antsirabe où les nouveaux logements sont en cours de livraison, et dans un second temps, à Antananarivo, en proposant, notamment, des modalités de paiement qui permettent d’acquérir une maison au même prix qu’une voiture neuve à travers des conditions de financement intéressantes.

Arh.

 

News Mada0 partages

Filière oignon : coup de pouce aux productrices de Miandrivazo

La filière oignon a été créée en 2010 dans la région Menabe. Les femmes productrices de ce bulbe comestible ont bénéficié de l’appui du projet AD2M pour la nouvelle campagne 2017.

La production d’oignons dans le district de Miandrivazo atteint les 600 tonnes chaque année. La filière est en pleine expansion dans la région, favorisée par des conditions climatiques propices, sans parler des caractéristiques du sol qui répondent parfaitement aux exigences de  la culture massive d’oignons.

Le Projet d’appui au développement du Melaky et du Menabe (AD2M), initiateur de l’introduction et de la vulgarisation de la filière oignon dans le district, depuis 2010, renforce son soutien auprès des femmes productrices. En effet, 22 femmes de la commune d’Andranomainty (district de Miandrivazo), issues du Champ école paysanne (CEP) du fokontany d’Ambatomena, ont bénéficié d’une formation et d’un renforcement de capacité grâce au projet AD2M. Par ailleurs, les productrices ont été dotées de matériels agricoles, de semences ainsi que d’intrants agricoles.

Une production de 20 tonnes prévue

En effet, le CEP d’Ambatomena commence cette année la culture de l’oignon sur une superficie de 1 hectare. Une production de 20 tonnes est prévue pour la campagne 2017, si le rendement moyen, dans la région Menabe, se situe entre 25 et 30 tonnes par ha, selon les estimations des techniciens d’appui.

Pour rappel, AD2M, un projet sous tutelle du ministère de l’Agriculture et financé par le Fonds international pour le développement agricole (Fida),  intervient dans cinq communes du district de Miandrivazo (Andranomainty, Anosimena, Bemahatazana, Ampanihy et Miandrivazo)  à travers la vulgarisation des techniques améliorées des filières riz, haricot, oignon, arachide et maïs. 50 CEP y ont été mis en place durant la campagne agricole 2017.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Trésor public : Herivelo A. mise sur la continuité

La cérémonie de passation de service entre le nouveau Directeur Général du Trésor Public, Herivelo Andriamanga et le Directeur général sortant, Pierre-Jean Feno, s’est tenue, hier, dans les locaux de la direction générale du trésor à Antaninarenina.

Nommé en conseil des ministres le 9 août dernier, Herivelo Andriamanga est le troisième directeur général du trésor sous la quatrième République. Il a occupé le poste de payeur général d’Antananarivo depuis 2011 avant d’occuper cette haute fonction. Par ailleurs, Herivelo Andriamanga a été receveur général d’Antananarivo de 2008 à décembre 2010. Il a aussi travaillé auprès de l’Agence comptable centrale du Trésor et de la dette publique, en tant que Chef de division, puis Fondé de pouvoir entre les années 2003 et 2008.

A noter que la dématérialisation d’une partie des opérations du Trésor public figure parmi les principales réalisations du désormais ex-dg  Pierre-Jean Feno. Le nouveau directeur général a insisté sur l’importance de la continuité de la politique de son prédécesseur.

Riana R.

 

News Mada0 partages

Hippisme – Mahazina : 7 courses pour clore la saison

Cerise sur le gâteau. L’ Autorité hippique pour les courses et l’élevage des chevaux à Madagascar (Ahcel) a gardé le meilleur pour la fin en guise de clôture de la saison, demain, à l’hippodrome de Mahazina à Ambatolampy. En effet, sept courses sont au menu, outre les diverses animations comme l’habituel Hira gasy et la prestation des élèves de l’école de courses hippiques. La première course sera disputée par six bêtes de course au palmarès bien garni, notamment Orchidée, Noris Faniry, Osieau d’or, Littisia, Omdah et Hasta la Best.

Nuage de Fanorona, Falivolasoa Faniry, Jonquille du Val, Hejerenasoa, Nick Power et Erinamitasoa prendront le relais pendant lépreuve de 1.300 m baptisée Course école. Elle mettra sur la ligne de départ les apprentis jockeys mauriciens et malgaches. Quant au prix Flamboyant (1.900 m), il sera disputé par des jockeys plus chevronnés, à l’image de Rivoson Andriamparany, Rabearivelo, Nicot et Patrick Rakotoarivelo. Radotiana et Michel Randriamanantena seront de la partie et ils sont loin d’être des outsiders.

Les poulains et pouliches de deux ans et demi, dont Perle de Carmen, Pointe de flèche, Pachamama du Val et Prisca, seront les vedettes de la 4e course. Le Grand prix de clôture PMU Bet sera le clou du spectacle et les parieurs auront l’embarras du choix durant cette course de 2.200 m qui verra la participation des chevaux de 4 ans et plus dans les catégories II et I. Un Quinté spécial de 335.000 ariary est en jeu.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Volley-Afrique : nouvelle promesse …

Même si le départ avorté de la sélection nationale U18 filles pour les Jeux de la CJSOI à La Réunion  reste encore  en travers de la gorge des férus du volley-ball, voilà que la Fédération malgache de volley-ball (FMVB) annonce la participation de Madagascar au championnat d’Afrique des jeunes en 2018.

D’après les informations émanant de la FMVB, la joute nationale, qui aura lieu du 4 au 9 septembre prochain,  à Toamasina, marquera le début de la détection des U18 garçons et filles. Si les éléments sont à constituer chez les garçons, la FMVB compte faire seulement quelques retouches pour les filles. Quant au championnat national des seniors au Grand port, du 8 au 16 septembre,  ce sera l’occasion pour la fédération de démarrer la préparation des Jeux des îles de 2019.

Naisa

 

Tia Tanindranaza0 partages

ANTSO TOLO-TANANA

Miombo ny aretin’ilay mpanao gazety Andry Ratovo tsaboina eny amin’ny hopitaly Befelatanana sampana Néphorologie efitrano faha-18.

TOAMASINA

Mihamiroborobo hatrany ny orinasa Tiko amin’izao fotoana izao na dia mbola fotoana vitsy ihany izay no nisokafany. Efamanomboka mahazo aina sy mielim-pantrana, ka nisokatra omaly ny orinasa Tiko any AmbodisoanamboToamasina, raha ny vaovao azo avy any an-toerana. Orinasa isan’ny rehaharehan’ny Malagasy ity orinasa ity ka tsy atao mahagagaraha miroborobo tanteraka amin’izao fotoana izao

TOEKARENA

Niova tanteraka nytontolon’ny lalao amin’izao fotoana izao. Tsy mifanaraka amin’ny lalàna velonaintsony io fivoarana io toy ny fisian’ny lalao mampiasa ny hairaha avo lenta. Miroso amin’ny fanavaozana izany ankehitriny ny minisiteran’ny Atitany sy ny Fanapariaham-pahefana. Teboka goavana ao anatiny moa ny fijerena ny lafiny ara-toekarena, arakanyfanazavana. Tsy afa-misaraka ny harikarena misokatra hoan’ny daholobe sy ny fitombon’ny isan’ny mponina. Miantoka ny fahasalaman’ny toekarena natsiaraha teo ny fihoaran’ny isan’ny mponina mihoatra harikarena ekonomika izay mifoto tra betsaka amin’ny olona mamokatra ao amin’ny firenena. Maro an’isa ohatra ny tanora Malagasy ka mila mifantoka eoamin’ny sehatry ny asa, ny fanabeazana na koa ny fampiroboroboana ny fahaiza-manao i Madagasikara, araka ny nivoitra nandritra ny fikaonandoha notanterahina teny Anosy ny alarobia teo.

Hisantatranyfampiantranoanany «Salon Expofinance» andiany voalohany eto amin’ny Ranomasimbe Indianina i Madagasikara. Hotontosaina ao amin’ny Carlton Anosy io hetsika iarahan’ireo mpisehatra rehetra momba ny famatsiam-bola toy ny banky, tranom-iantohana sy ny maro hafa io ny 27 hatramin’ny 29 septambra 2017.

Nifarana ny roa taona nitantanan’ny Eric Rajaonary ny FIVMPAMA (Fivondronan’ny Mpandraharaha Malagasy). Anisan’ny asa mivaingana vita ny fampijoroana ireo rantsana any ivelany toy ny any Etazonia, Alemana, Kanadaarynyfiaraha-miombn’antoka amin’ireo Malagasy mpilaravinahitraao Benelux.

FAMPIANARANA

Ho voahaja avoko any datin’ny 24 aogositra fanapahan-kevitra momba ny salan’isa fahafahana sy ny 25 aogositra 2017 hamoahana ny voka-panadinana bakalorea amin’ity taona ity, hoy ny talen’ny fanadinana nasionaly Dr Olivier Rakotoarison. Efa vita ny asa fitsarana bakalorea ankapobeny ary  miditra amin’ny fampidirana ireo naoty ao anaty solosaina ankehitriny nydingana, araka ny fanazavany. 

SOSIALY

Mitohy ny fanatsarana ny tsena eo anivon’ny boriboritany faha-4, hoy ny delege Ramahandrimanana Solofoniaina Daniel. Tafiditra ao anatin’izany nyfanamboarana, ny fandaminana ary ny fanadiovana. Ezaka goavana ketrehina ankehitriny ny fampitomboana ny vola miditra eo amin’ny sehatry ny tsena izay tena fototra iray lehibe manampy betsaka ny fidiram-bola sy mampiodina ny tanàna renivohitr’iMadagasikara.

Manana olana amin’ny famatsiana fanafody iadiana amin’ny mikroba sy bakteria ny toeram-pitsaboana eto Madagasikara. Vahaolana vonjy maika ny fampiasana ny vola manokan’izy ireo na ny fandraisana anjaran’ireo fianakavian’ny marary. Tetikasa hanomboka amin’ny taona 2018 kosa ny fametrahana ivon-toerana famokarana izany manerana ny faritany enina.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Kaomisera AlexandreNafindra toerana tampoka ?

Araka ny loharanom-baovao iray dia amin’nyalatsinainyizao no miandraikitra farany ny asa maha tompon’andraikitry ny serasera azy eo anivon’ny polisim-pirenena ny kaomisera AlexandreRanaivoson.

 

 Tsy tena fantatra aloha ny antony mazava nahatonga izao fanapahan-kevitra izao fa tombanan’ny mpanara-baovao fotsiny hoe mety ho noho ny namoahany ilay vaovao mikasika ny raharaha Mamy Rakotoarivelo ka nilazany fa tsy mbola voarain’ny polisim-pirenena ny valin’ny  “autopsie” angamba. Isan’ireo azo lazaina ho tena havanana amin’izay resaka fifandraisana sy fampitam-baovao izay tokoa anefa ity kaomisera ity kanefa dia nahagaga ihany ny nandre fa ho afindra toerana tampoka teo ny tenany amin’io herinandro io. Tsy mbola nisy ny fampitam-baovao ofisialy momba izao fammpitam-baovao izao ary ireo nanontaniana teo anivon’ny polisim-pirenena omaly hariva dia nilaza fa tsy mahalala ny momba izany .Mbola tsy fantatra moa hatreto hoe ho alefa aiza ary ny lafiny inona indray no hampandraiketina azy fa miha manjavozavo hatrany aloha izany ilay raharaha nahafatesan’i Mamy Rakotoarivelo.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Airtel beach partyFahombiazana, nahatratra 10.000 ny olona tonga

Fahombiazana tanteraka no azon’ny orinasam-pifandraisana Airtel Madagascar sy ny FH tamin’ilay hetsika Airtel Beach Party notanterahina tao Mahajanga ny 06 Aogositra lasa teo.

 

 Nanomboka tamin’ny 11 ora atoandro ny fampisehoana raha tsiahivina, tsy nitsahatra raha tsy ny Alatsinainy 07 Aogositra tamin’ny 02 ora maraina, nohafanain’ireo tarika vahiny sy malagasy maro efa tsy zoviana amintsika  intsony. Anisan’ireny Shyn, THT, Odyai, One Lio, Jerry Marcoss nofaranan’ny groupe Togolais Toofan. Afa-po avokoa ny rehetra noho izany, indrindra fa ireo mpiala sasatra tonga tany an-toerana narahin’ny fizarana fanomezana nataon’ny orinasam-pifandraisana Airtel. Raha araka ny fanazavan-dRandrianavalona Bien Aimé, lehiben’ny delegasiona nitarika ireo mpiasan’ny Airtel tany an-toerana moa dia vonona ny hifanome fotoana amin’ny mpiala sasatra rehetra indray ny hetsika  “Airtel Beach Party” amin’ny  fotoam-pialan-tsasatra lehibe manaraka ho avy io, izay tena mampiombona ny Malagasy tokoa.

 Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Herilanto Raveloharison “Ilaintsika ny famatsiambola avy any ivelany”

Tsy ampy hampandrosoana ny fivoaran’ny ekonomia Malagasy hatreto ny fidiram-bola anatiny, hoy ny minisitry ny Toekarena sy ny Teti-pivoarana Herilanto Raveloharison.

  Vahaolana tsy maintsy hirosontsika noho izany ny fikarohana famatsiambola avy any ivelany. Mety ho trosa na fanomezana na koa fanampiana amin’ny endrika samihafa moa io fitadiavam-bola avy amin’ireo mpiara-miombon’antoka io, araka ny fanazavany. Lohalaharana amin’izany ireo mpamatsy vola mahazatra toy ny fisitrahantsika ny FEC (Facilité Elargie de Crédit) avy amin’ny Tahirimbola iraisampirenena. Fifanarahana izy io handrindrana ny vola miditra sy mivoaka ao amin’ny firenena hitazonana ny fahamarinan-toerana na ilay antsoina hoe «balance de paiement». 127 tapitrisa dolara amin’ny 304 tapitrisa dolara no efa nivoaka hatramin’izao ka natokana hanarenana ny fahavoazana tamin’ny fandalovan’ny rivodoza « Enawo» ny 30 tapitrisa dolara. Antoka takian’ny FMI moa ny fifehezan’ny mpitondra fanjakana mitantana ny volam-bahoaka izany hoe, ny fahaizana mampitombo ny vola miditra miaraka amin’ny fampiasana mahomby ny eo am-pelatanana, hoy ity mpikambana ao amin’ny governemanta ity. Ohatra mivaingana ny fampihenana ny fandaniam-bola hatobaka any amin’ny orinasam-panjakana.

Nangonin-dRamano F.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tanora miatrika fiofanana arak’asaNotohanan’ny Aquamad sy Schneider Electric ara-pitaovana

Ny tanora no tena ho avin’ny firenena iray ka mila fanohanana hoy Andry Ramaroson, anisan’ire tompon’andraikitra eo anivon’ny orinasa Schneider.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tsenan’ny Pavillon AnalakelyNiara-nanadio ny CUA sy ny mpivarotra

Antoky ny filaminan’ny tanàna ny fahadiovana, ka mitohy hatrany ny fanadiovana faobe eo anivon’ny Boriboritany Voalohany eto Antananarivo.

Ny tsenan’ny Pavillon Analakely sy ny manodidina indray no nanaovana ny fanentanana sy ny fanadiovana izay niarahana tamin’ny « Pompier », ny ekipan’ny BMH, ny ekipa teknikan’ny Boriboritany, ary ireo mpivarotra teny an-toerana omaly zoma 11 aogositra. Nampandraisina anjara manokana ireo mpivarotra mba ho tsapan’izy ireo ny fahasarotan’ny fanadiovana ny loto izay havelany rehefa avy mivarotra. Tsara ny manamarika, fa tafiditra ao anatin’ ny tetiandro fanadiovana ny tsena eo amin’ny Boriboritany Voalohany izao hetsika izao .Misy tsena 8 eo amin’ity Boriboritany ity, ary ny 6 amin’ireo no efa vita amin’izao dia ny tsena Petite Vitesse, Isotry, Andrianjaka, Ambohijatovo, Coum 67 ha ary  Analakely. Isaky ny 3 volana no ezahina asiana ny fanadiovana goavana toy izao eny amin’ireny tsena ireny mba ho tombotsoan’ny Be sy ny maro. Nambaran’ny Delegen’ny Boriboritany Voalohany Raharivelo Tiana Harilaza fa: «  anisan’ny fitaizana ny vahoaka izao hetsika ataon’ny Kaominina izao, izay santatra fotsiny ihany fa anjaran’ny tsirairay kosa no manohy izany satria samy tompon’andraikitra amin’ny fanadiovana sy ny fandaminana ny tanàna avokoa ny tsirairay ». Anisan’ny efa fiomanana amin’ny fiavian’ny fahavaratra ihany koa ny hetsika, hoy hatrany ity Delege ity mba ho fisorohana ny mety fiakaran’ny rano sy ny olana mety hateraky ny fahavaratra. Tsy hijanona hatreo ny hetsika sy ny fitaizana ny vahoaka, fa mbola hitohy hatrany  mandra-pahatonga saina ny tsirairay.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Hala-bola amina miliara tao amin’ny bankyHifampitadiavana Razakarivony Yves

Lehilahy iray antsoina hoe : Razakarivony Yves Rivofanantenana Daniel na iYves, 40 taona no karohin’ny Polisy misahana ny ady heloka bevava sakelika voalohany mafy etsy Anosy amin’izao fotoana izao.

 

 Noho ny resaka fanodikodinam-bola amina miliara tao amin’ny banky iray etsy Tsimbazaza raha araka ny fantatra no anton’izany.  Mpiasa ao amin’ity banky ity ihany  io lehilahy io. Raha tsiahivina ny tantara dia naharay fitoriana ny Polisy fa tsy hita izay nanjavonan’ity farany afaka omaly alakamisy 10 aogositra.Tokony  ho niditra niasa tamin’ny 02 ora tolakandro izy anefa ny lehilahy saingy tsy nipoitra intsony. Niandry azy ihany ny tompon’andraikitry ny banky ka tamin’ny 05 ora hariva vao fantatra fa misy tsy mazavazava ao amin’ny kaontin’ny banky. Nisy ny vola tsy hita. Anisan’izany ireo versement naterin’ny orinasa Brink’s mitentina 215 tapitrisa Ar  ho famatsiana ny “GAB” amin’ity herinandro ity, ary mbola nisy vola 225 tapitrisa Ar  koa tao anaty caisse. Nandeha nisakafo ireo mpiasa tao amin’ilay banky nandritra izany ka io no fotoana nanararaotany nanaovana izany, izy rahateo no mitana ny fanalahidin’ny fitoeram-bola. Notateriny tamin’ny fiarany ireo vola be ireo taorian’izany ka tsy hita intsony no nisy azy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Nosy maha onena

Mpitondra tsy mahay mihaino, vahoaka mahantra, firenena anjakan’ny kolikoly sy feno fandikan-dalàna.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Grand salon M’AUTOCCAZ Hiseraserana fiara sy môtô efa niasa

Nanomboka omaly zoma etsy amin’ny lapan’ny kolontsaina sy ny fanatanjahantena etsy Mahamasina ary haharitra telo andro ilay hetsika “Grand Salon m’autoccaz” karakarain-dRakotomanga Haingo,

 vehivavy  mpandraharaha no sady  mpisehatra goavana  amin’ny resaka trano fandraisam-bahiny eto amintsika ihany koa. Andiany voalohany izy ity izay  fantatra fa tena zava-baovao be eto an-drenivohitra  tokoa, natao hanampiana indrindra ireo olona tia mikarakara fiara sy môtô eny fa na dia ho an’ireo vao hividy  aza. Fiara  efa niasa manodidina ny 300 isa ho haranty eny an-toerana mandritra izany ka  anisan’ireny ireo malaza indrindra amin’izao fotoana toy ny fiara 4x4 sy ny starex raha mahatratra 300 isa ihany koa ny môtô. Afaka manandrana avy hatrany mijery ny mombamomba ilay fiara sy môtô izay te-hividy hoy hatrany Rakotomanga Haingo, raha toraka izany ihany koa ny sera toy ireo hanakalo ohatra dia hanindry vola… Mahatratra 30 isa ireo trano eva mandray anjara amin’izany, izay ahitana ireo mpivarotra kojakoja amin’ny fiara ihany koa.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

“Bord” ao Mahajanga maloto sy maimboNandraisana fepetra manokana

Nanao fanambarana ny amin’ny fandaminana ara-pifamoivoizana anatiny sy ny fahadiovan’ny tanàna ao Mahajanga ny Lehiben’ny faritra Boeny Atoa Saïd Ahamad Jaffar ny Alakamisy 10 aogositra,

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fandrobana volam-panjakanaRaikitra ny kajy maloto

Miverina indray ve ny kajikajy politika hahafahana mandroba ny volam-panjakana, ka nanesorana ny tompon’andraikitra ambony maro ?

 

Niala ny minisitry ny vola teo aloha Rakotoarimanana Gérvais; nesorina indray ihany koa ny Sekretera jeneraly sy ny Tale Jeneralin’ny tahirimbolam-panjakana. Re fa efa notendrena mangingina ihany koa ny Tale jeneralin’ny fanadihadiana sy ny fanaraha-maso, izay tsy nampahafantarina hoe iza ? Mahalasa saina sy mampametra-panontaniana ny zava-misy eo amin’ny tontolon’ny fitantanana ny volam-panjakana ankehitriny. Raha ny resaka mandeha amin’izao fotoana izao kosa, dia paikady maloto hahafahana mandroba sy migalabona amin’ny volam-panjakana no tanjona ao anatin’izany, ka nesorina avokoa aloha izay olona atahorana hanohitra ny kajikajy maloto tian’ny sasany hatao, indrindra fa ireo tompon’andraikitra ambony efa nifandray tendro tamin’ny Minisitra nametra-pialana, izay tsy nitovy fijery tamin’ny mpitondra amin’ny kajy maloto isan-karazany. Efa niseho ny toe-javatra mitovitovy amin’izany ny taona 2015, izay nanalana ny Tale Jeneralin’ny Tahirimbolam-panjakana  Orlando Robimanana tamin’izany fotoana. Niparitaka ny vaovao tamin’ireny fotoana ireny fa ny tsy fanekena ny fandrobana ny volam-panjakana no antony. Nalaza tamin’izany fotoana izany fa volabe mitentina 40 miliara ariary no noteren’ny HVM tamin’ny alalan-dry Rivo Rakotovao sy ny ekipany navoaka tao amin’ny tahirimbolam-panjakana, saingy nanda hatramin’ny farany i Orlando Robimanana, ka nodakana hiala tamin’ny toerany. Efa nitsangana niaro azy ny mpiasa tao amin’ny sampan-draharaham-panjakana io, saingy voarodan’ny mpitondra tamin’ny toerany ihany ity farany.

Famoaham-bola tsy mazava

Saropady tanteraka ity raharaha momba ny volam-panjakana ity, ka raha ny resaka sy vaovao nivoaka tany amin’ny fiandohan’ny volana mey dia toa hoe nisy ny famoaham-bola miala ao amin’ny Banky Foiben’i Madagasikara Antaninarenina, ka mitentina 19 miliara Ariary isan-kariva izy io, araka ny loharanom-baovao iray. Tsy mbola nisy aloha hatramin’izao na tompon’andraiki-panjakana iray aza nijoro nandiso ny fisian’izany. Re tamin’izany fa alefa any Sambava (faritra SAVA) amin’ny alalana fiaramanidina manokana mihitsy ny vola be mivoaka avy etsy Antaninarenina. Na ny momba ireo vola vaovao natonta ihany koa aza, dia tombanana ho misy politika maloton’ny mpitondra, toy ny hoe mba hanamorana ny famotsiam-bola, hiomanana amin’ny propagandy,… Afaka manao izay danin’ny kibony mantsy ny fanjakana ankehitriny amin’ny hanaovana volam-panjakana, ka izay mety hanelingelina dia botiana, ary toe-javatra mety hanamarina izany ny fialana sy fanalana tompon’andraikitra ambony teo amin’ny resaka fitantanam-bolam-panjakana.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Depiote TIM - Rasoanoromalala Marie HoraceNanampy an’ireo mpamboly varin’Ambohimanarina indray

Mitohy hatrany ny asa sy tolotanana ataon'ny Depiote Rasoanoromalala Marie Horace sy ny Fikambanan'ny Mpamboly eny Avaratr'Ambohimanarina ny FIMPIMIA tarihin'Atoa Mamy,

  ka ho fitsinjovana  an’ireo  mpamboly vary eo amin’ny lemaka mirefy  173 ha izay mamelona fianakaviana maro dia nanolotra fitaovana toy ny « bois rond » (30isa) sy « sac » misy tany (250 isa) ary lelavola 300.000Ar izy ireo hanamboarana ireo tatatra lehibe izay mampiditra ny rano hanetsana. Nidina nanatitra izany tamin’ny solontenan’ireo mpamboly teny Anosivavaka Ambohimanarina mihitsy ny tenany mihitsy ny tenany omaly zoma maraina. 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Antsojay atao amin’ny mpiasaMampitandrina ny Fisemare

Nampahafantarina tetsy Ankadivato omaly fa tafatsangana ara-dalàna ny atao hoe ADPSCE na ny fikambanan’ireo delegen’ny mpiasa izay mivondrona mba hiahy bebe kokoa ny sosialin’ireo mpiasa eto amin’ny nosy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Kongresin’ny TIM -ToamasinaNoraràn’ny fanjakana indray

Nolavin’ny fanjakana tamin’ny alalan’ny OMC ivondronan’ny prefektiora sy ny mpitandro filaminana ny fanatanterahana ny Kongresin’ny Antoko Tiako I Madagasikara sady fanamarihana ny faha-15 taona, izay hatao any Toamasina anio.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Jean Omer Beriziky Marefo ny fahefam-panjakana

Tsy misy ny fitoniana eto amin’ny firenena satria miaina ao anatin’ny fahasahiranana tanteraka ny vahoaka Malagasy.

 

Tsy fantatra mazava ny politikam-pitantanana hentitra ravy amin’ny fanjakana manoloana ny fahantrana mianjady amin’ny mpiray tanindrazana. Manjaka ny tsy fandriampahalemana manerana an’i Madagasikara ary mikiky ny fiaraha-monina ihany koa ny kolikoly, hoy ny praiminisitra teo aloha Jean Omer Beriziky. Manakatom-baravarana sy manao bemarenina rahateo ny mpitondra fanjakana amin’ireo fanehoan-kevitra sy vahaolana isan-karazany haroson’ireo mpisehatra samihafa eto amin’ny firenena. Mandidy dia homana amin’ny fanapahan-kevitra raisina fa tsy mihaino na mijery akory ny hetahetan’ny olom-pirenena ny fitondrana Rajaonarimampianina, hoy hatrany ity lehiben’ny governemanta teo aloha ity. Mampalahelo rahateo ny zava-misy satria ny mpitondra ambony natao ho modely mihitsy no mpandika lalàna. Fihetsika tsy mendrika mampitombo ny hantsana eo amin’ny vahoaka sy ny mpitondra, hoy ny lehiben’ny antoko MAMIMAD (Malagasy Miara-Mandroso Aron’ny Demokrasia). Tsy fifampitokisana eo amin’ny roa tonta mamparefo ny fahefam-panjakana, araka ny fanamarihany.

Nangonin-dRamano F.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fitsaram-bahoakaTsy mety voafehin’ny fanjakana

Miverina mirongatra indray ny fitsaram-bahoaka amin’izao fotoana izao, ka tamin’ity herinandro ity dia olona 3 no matin’izany.

Toky R

L'express de Madagascar0 partages

Les Barea sur une bonne série

La première confrontation entre Madagascar et l’Angola est prévue demain, à Mahamasina. Les Barea entendent bien remporter une victoire à domicile, pour mieux aborder le match retour.

Le moment tant attendu est enfin arrivé. Les Barea affrontent les Palancas Negrads, ce dimanche au stade de Mahamasina, en troisième tour aller des éliminatoires du Cham­pionnat d’Afrique des Nations 2018, avec la ferme intention de remporter une victoire à domicile.Et ce, afin d’éviter de revivre la situation d’il y a trois semaines. Lors du deuxième tour, ils avaient été tenus en échec par le Mozambique dans cette enceinte. Dos au mur, ils avaient tout de même réalisé une performance mémorable, en gagnant en territoire hostile, au retour.Certes, ils s’en sont sortis, mais c’était chaud quand même. Un succès à l’aller permettrait de mieux aborder le déplacement à Luanda. « La veille du match aller contre le Mozambique, Ando Manoe­lantsoa, leader du groupe et plaque tournante du milieu de terrain, a été définitivement transféré à La Réunion. Et donc, il n’était plus éligible pour le CHAN. C’était très soudain. Il nous a fallu nous adapter dans un délai très court. Après, on a eu quelques jours pour mieux aborder le match retour et on a ramené un meilleur résultat », explique le sélectionneur Auguste Raux, à ce propos.À part, Ando, Raux et son staff doivent également trouver une solution à l’absen­ce de Mario. Le défenseur latéral gauche étant indisponible, en raison d’une blessure au genou gauche. « On a Zénith ou bien Tantely pour occuper ce poste. Dans l’entrejeu, Baggio peut endosser le rôle joué auparavant par Ando », a-t-il martelé avant le match amical de mercredi matin, à Mahama­sina, contre l’Uscafoot.138e nation mondialeIl ne reste plus que cet obstacle angolais à franchir pour la Grande île et elle décrochera sa toute première qualification pour une compétition continentale. Ce serait un véritable exploit, d’un point de vue historique.Un exploit tout à fait réalisable, si l’on se réfère au classement mondial de la Fédération Internationale de Football Association, qui vient d’être mis à jour jeudi dernier. Dans ce FIFA Ranking, Madagascar occupe la 90e position. Tandis que l’Angola est loin, très loin même, à la 138e place.Comme cité précédemment, Madagascar a éliminé le Mozambique au tour précédent. Ce qui constitue également un plus dans un sens. « Le Mozambique et l’Angola sont deux nations lusophones. Elles pratiquent un jeu quelque peu similaire », avait soufflé Auguste Raux, la semaine dernière. C’est sûr, le sélectionneur malgache a déjà bien analysé le style des deux équipes et il a certainement déjà en tête une idée pour battre l’Angola.Haja Lucas Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

« Faim zéro » scrute la situation

La faim marque la pauvreté des gens dans leur vie quotidienne. « À mon avis, le faible revenu des ménages fait obstacle à l’accessibilité à la nourriture. Les activités génératrices de revenu, surtout pour les habitants des bas quartiers, manquent », affirme Jules Rafalimanantsoa, responsable de recherches et de développement au sein de l’Office national de la nutrition (ONN). C’était lors du lancement officiel de l’examen stratégique de « Faim zéro », hier, au Plan Anosy.« Je gagne 2 000 ariary par jour lorsque les affaires marchent bien », affirme Nantenaina Rasoloarisoa, une lessiveuse à Avaradoha. Elle ajoute qu’elle arrive à s’en sortir en travaillant par ci par là pour combler le manque. Toutefois, de temps à autre, les enfants ne prennent pas de petit-déjeuner. Le changement climatique réduit également le rendement, au niveau de l’agriculture. L’augmentation des prix des produits agricoles sur le marché impacte sur le pouvoir d’achat de chacun.Un comité consultatif,« Advisory board », guidera toutes les actions menées par le ministère de l’Économie et du plan, financé par le Programme alimentaire mondial (PAM). Il s’agira d’actions interinstitu- tionnelles et interministérielles. La partie Sud de Madagascar, en guise d’exemple, symbolise la faim dans le pays. Mais toutes les régions en sont concernées.D’après Herilanto Raveloharison, ministre de l’Économie et du plan, «  il s’agit de faire un diagnostic, de définir le trajectoire et de s’engager ».

Mamisoa Antonia

L'express de Madagascar0 partages

Antsiranana – Le Beautemps-Beaupré se ravitaille

Le navire hydrographique de la marine nationale française se trouve, pour la deuxième fois, dans le port du Nord. Il s’y trouve en escale de ravitaillement.

Pour la deuxième fois, après juin dernier, le navire hydrographique et océanographique de la Marine nationale française BHO Beautemps-Beaupré est de passage dans le port du Nord pour une escale de ravitaillement et de relâche de l’équipage. Ce après avoir été en opération au  large de Mayotte.« Certes, nous avons effectué une mission essentiellement  à Mayotte, mais nous avons fixé notre choix sur Antsiranana pour cette escale », a révélé le capitaine de frégate Samuel Quere, commandant du bateau.De par ses particularités, le bâtiment (BHO) est doté de deux équipages qui alternent et assurent la continuité des missions. Cette fois, c’est un nouvel équipage composé de 55 marins, dont cinq jeunes filles, qui ont débarqué, hier, au port d’Antsiranana pour une escale de quatre jours.Bon choixComme à l’accoutumée, le commandant  du  navire, accompagné de Daniel Lozes, consul honoraire de France à Antsiranana, a rendu visite aux autorités de la Diana, représentées par le secrétaire général Malaza Ramanamahafahay.Celui-ci a loué l’initiative de la Marine française d’avoir choisi la ville d’Antsiranana, laquelle a un lien historique de longue date avec les marins français depuis. Le secrétaire général a profité de l’occasion pour expliquer brièvement les spécificités de la région et les avantages pour le passage des bateaux étrangers, tant sur le plan économique que sur la sécurisation de la zone maritime malgache. Il n’a pas non plus oublié de rassurer le visiteur que, depuis quelque temps, la sécurité dans la ville s’est nettement améliorée grâce aux efforts des forces de l’ordre, mais ça n’empêche pas de respecter certaines règles de prudence.« Il est vrai que votre navire travaille sur les mers pour cartographier et effectuer des mesures océanographiques. Mais, votre présence dans notre zone pourrait faire peur aux exploitants illicites de nos ressources marines », a-t-il souligné lors d’une entrevue entre les deux parties.Raheriniaina

L'express de Madagascar0 partages

Tennis de table – Setra Rakotoarisoa en course pour un troisième titre

Du niveau dans l’air. Les championnats de Madagascar de tennis de table ont démarré vendredi et se poursuivent jusqu’a mardi, au Palais des Sports de Mahamasina. Un sommet national qui promet de belles affiches aussi bien chez les juniors que chez les seniors.Tout au long de la journée d’hier, on a eu droit au parcours de la catégorie des 18 ans et moins. Après une première journée où il a décroché le titre de cham­pion de Madagascar par équipes juniors garçons avec Angelo et Dylan, puis en double mixte avec Niantsa, Setra Rakotoarisoa est dans une belle lancée pour être le premier prétendant au titre de championnats de Madagascar en juniors garçons dans l’épreu­ve du simple. Il a su se montrer expéditif contre Fahazavana sur trois sets à rien en demi-finales.Aujourd’hui, il sera donc en lice pour tenter de gagner un troisième titre de cham­pion de Madagascar pour cette édition 2017. L’adversité, il l’aura avec Nambinina qui a été l’auteur d’un très bon parcours surtout en demi-finales où il a dû batailler pour venir à bout de Taco.Cette affiche Setra – Nambinina sera très attendue ce jour tout comme l’entrée en lice des joueurs et joueuses de la première, seconde et troisième série dont la journée des finales est prévue pour le mardi 15 août.

Dina Razafimahatratra

L'express de Madagascar0 partages

Musique – Le rap ravive sa flamme

« Afondasy » qui aura bercé toute une génération de fans de Hip hop au début des années 2000 prépare son retour. « Afondasy Legend » en est le fruit.

Un retour aux sources, ramenant un vent de nostalgie auprès de tous les férus de musique urbaine. Une ode à toute une génération, l’événement s’est toujours voulu rassembleur et fraternel. Arborant avec fierté, prônant la solidarité inébranlable entre tous les acteurs de la scène Hip hop national, « Afondasy », ou feu de camp, illustrait au bout des trois éditions successives les retrouvailles chaleureuses entre tous les groupes phares du rap malgache.Arborant l’étiquette de « Legend », l’événement fait son grand retour, cette année, du moins, comme l’annonce le récent clip vidéo que les inconditionnels ont pu apprécier sur les réseaux sociaux depuis quelques jours. Sobrement intitulé « Afondasy Legend », il affiche quatre des groupes les plus populaires de leur génération. Dans ce nouveau clip vidéo, Raboussa, Big Jimda, Da Hopp et Krutambull se redécouvrent pour le plus grand plaisir des mélomanes amateurs de rap de la Grande île.À l’image même de ces groupes au charisme et au parcours dits légendaires, Raboussa, Da Hopp, Big Jimda et Krutambull chantent « Legend ».« Tout feu, tout flamme »Le titre en commun inédit se présente comme le fer de lance de ce retour, d’ores et déjà, tonitruant de « Afondasy». D’entrée, on ressent la patte de DJ Deem, beatmaker et acolyte de Raboussa, qui a retravaillé, pour l’occasion, la première bande son du tout premier « Afondasy». Il y aura de quoi éveiller encore plus la nostalgie des inconditionnels du rap.Au-delà de la grande fête qu’il promeut à l’accoutumée, pour son retour au-devant de la scène, « Afondasy Legend » prône surtout la solidarité. « Tous ensemble, nous vaincrons. Les poings en l’air, on est fier. Ramenez vous tous, filles et garçons, préparez vous et allons-y ! Partons », scande Raboussa, tout au long du refrain. Se relayant une flamme symbolique du rap, ils enchainent des couplets dont les mots d’ordre restent « la solidarité, la fraternité et l’entraide ».Le public est, néanmoins surpris de l’absence desautres groupes légendes du rap national, vu l’ampleur et l’intitulé de ce retour tant attendu de « Afondasy ». On peut espérer que ce clip vidéo n’est que les prémices d’une toute autre programmation qui sera encore plus garnie. D’ailleurs, de plus amples informations seront partagées par les artistes au courant du mois de septembre, notamment sur la date et le lieu.Andry Patrick Rakotondrazaka

L'express de Madagascar0 partages

Incendie à Ankadi­lalana

Une maison à étage s’est embrasée à Ankadilalana, hier vers midi. Au premier, une pièce a été complète­ment calcinée avec tout ce qui se trouvait. L’intervention des sapeurs-pompiers de Tsaralalàna a duré une trentaine de minutes.

L'express de Madagascar0 partages

Antsirabe – Un atelier pour valider l’état de l’environnement

Tous les responsables  et les acteurs principaux de l’environnement, issus des 22 régions, viennent de passer quatre jours à Antsirabe pour valider techniquement  le rapport  sur l’avenir  de l’environnement à Madagascar. Ce troisième rapport quinquennal consiste à voir de près l’état del’environnement de chaque région afin de pouvoir décider des activités et des mesures adéquates à prendre en conséquence.Tout ce qui touche à l’environnement, dont l’état actuel, la pression qui y est effectuée chaque jour et ses conséquences, les solutions et les comportements qu’on doit adopter, a été ainsiévoqué dans les 16 thèmes discutés durant les quatre jours d’échanges d’informations et d’expériences entre ces responsables et acteurs de l’environnement.Dans l’objectif de préparer un environnement meilleur pour les générations futures et afin de sensibiliser tout le monde à participer à l’avenir de l’environnement, qui est la base de tout ce qui tourne autour de la vie quotidienne, le ministère de l’Environnement, de l’écologie et des forêts  a donc mis en œuvre une stratégie nationale de l’information environnementale.« Cette nouvelle stratégie consiste à mettre à la disposition de tous toutes les informations et les données acquises au cours de ce rapport technique validé », explique Noasilala Nomenjanahary, point focal national du Réseau africain pour l’information environnemental.Les informations partagées, notamment dans le site web, sont devenues des références pour plusieurs acteurs, dans la protection de l’environnement.« Grace à ce système d’informations et de données ouvert et partagé, nous pouvons déjà espérer un développement environnemental durable », poursuit cette responsable.Des experts internationaux spécialisés dans l’identification des besoins en information environnementale ont été présents à cet atelier.Angola Ny Avo

L'express de Madagascar0 partages

Pause Café met Brel et Nougaro à l’honneur

Pour le passage de Paul-Henri Randrianome, professeur de musique à l’ile de La Réunion, dans son pays natal, il va partager sa passion en interprétant les artistes qu’il apprécie. Le temps d’un « après-midi de Suzy », ce samedi 12 août, à partir de 15 heures, au Pause Café à Antsaha-vola, ce bonhomme de cinquante-huit ans est fan inconditionnel de Jacques Brel, de Claude Nougaro, de Georges Moustaki et de Maxime Leforestier. Ce sera, donc, avec plaisir qu’il jouera les morceaux qui ont marqués la carrière de ces artistes.Il sera accompagné de sa complice de scène, une Réunionnaise, pour égayer ce moment. Stéphanie Thiaw-Wing se mettra dans la peau de Barbara pour l’occasion. Leur répertoire s’élargira en jouant d’autres styles tels que le jazz, le folk et la variété. Des morceaux en malgache et les propres compositions de Paulo figurent également dans la liste.Un après-midi sous le signe du partage, sans structure spécifique, durant lequel l’interaction du public enrichira ce moment en émotions, sera donc au rendez-vous.« L’après-midi de Suzy » est un concept particulier que Pause Café d’Antsahavola édite à rythme mensuel pour revivre les douceurs et le romantisme d’antan.Ricky Ramanan