Les actualités Malgaches du Jeudi 12 Juillet 2018

Modifier la date
News Mada143 partages

Vy mamay: une carrière en solo lancée

Après plus de dix ans dans le monde du rap gasy, la rappeuse Vy Mamay a enfin sorti, samedi dernier,  son premier album intitulé «My maxi vision», disponible gratuitement sur la toile et composé de sept titres et un bonus. Il y présente sa vision du rap, de l’amour… Et y reflète également sa vraie personnalité, engagée et passionnée.

«Au fait, j’appartiens toujours à deux groupes de rap actuellement, mais ce projet est juste pour marquer mes années de passions dans ce monde», a-t-elle expliqué. Vy Mamay, de son vrai nom Soafara Rabemila, a commencé à plonger dans cet univers, dès les bancs du lycée, c’est-à-dire en 2002. Actuellement, elle est devenue l’une des rappeuses qui osent s’imposer dans ce monde composé majoritairement de jeunes hommes. «Pour se démarquer des autres, il faut trouver sa vraie personnalité. Ainsi, par rapport à eux, je propose surtout des textes plus réfléchis, je choisis bien mes phrases. Bref, je joue surtout avec les mots. Tous mes textes ont ainsi deux significations différentes», a-t-elle expliqué.

Pour promouvoir davantage le «maxi», elle prépare un live de promotion, dont la date et le lieu seront communiqués ultérieurement.

Holy Danielle

Midi Madagasikara84 partages

Lalatiana au Palais des sports : Prêt pour partager un« grand délire musical »

Lalatiana, lors d’une séance de répétition.

Chose promise, chose due ! Au mois d’octobre, Lalatiana est rentrée bredouille, obligée d’annuler son concert au Palais des sports à cause de la peste. Huit mois plus tard, la voici de retour avec son jeune équipe, prête à mettre le feu au Palais de sports Mahamasina…ce 15 juillet.

Quand le perfectionnisme et le professionnalisme rencontrent la folie, cela donne un mélange assez atypique dénommé Lalatiana. Derrière celle qui nous berce avec ses tubes intemporels se cache effectivement une personne fort sympathique avec un grand sens de l’humour. Pour le concert qu’elle concocte à ses inconditionnels le 15 juillet au Palais des sports, Lalatiana promet un moment inédit empreint de convivialité, de bonne humeur mais surtout de bonne musique. « Ça va être un grand moment de partage, de convivialité, mais surtout de délire musical », précise la chanteuse. Au pays depuis quelques jours, la chanteuse n’a pas perdu de temps. Elle a tout de suite retrouvé sa joyeuse bande dans les studios de mi-ritsoka pour les répétitions. L’excellence n’est pas faite de chance !

Convivial. Accompagnée du guitariste Rija Randrianivosoa qui a fait le voyage avec elle, spécialement pour ces retrouvailles avec le public malgache, Lalatiana a rejoint son équipe de jeunes et d’excellents musiciens : la relève de demain. Entourée de Nini du groupe ‘Zay à la batterie, Henintsoa à la basse, Solofo Bota et Njaka Rakotonirainy aux pianos, Andry Mika, Andriniony et le groupe Or’Maroloko (regroupant la famille Randriamihajasoa) aux sax, trompette et violons, sans oublier les sœurs d’Anaa quatuor au chœur, l’interprète de « Nofy » va partager sa « folie musicale » sur scène. « Nous allons reprendre ces chansons que le public veut entendre mais également quelques unes de ces compositions dans l’album ‘dobla sento’ sorti l’année dernière », souligne la chanteuse.

Une partie de plaisir. « Pour nous, c’est une expérience inédite ! C’est la première fois qu’on va jouer sur une aussi grande scène, en famille. On remercie Lalatiana d’avoir fait appel à nous. On est très contents de participer à ce projet musical. Ce sera encore dans quelques jours, mais je peux déjà dire que c’est un vrai parti de plaisir », précise Mamiliva Randriamihajasoa. Pour Nini, c’est également un évènement. « J’ai été bercé par les chansons de Lalatiana. Quand on m’a sollicité de jouer avec elle, j’ai bien évidemment accepté, sans aucune hésitation ». Rija Randrianivoarisoa qui découvre ces jeunes musiciens, c’est un moment de pur bonheur. « Ils sont tous très talentueux. On sent un grand professionnalisme et beaucoup d’enthousiasme, que je partage d’ailleurs. Ça me fait vraiment plaisir de jouer avec eux, Nini et Hents en particulier ». A entendre les musiciens, le rendez-vous de ce 15 juillet promet ! Le concert débutera à 14 heures tapantes ,et se terminera à 17 heures pour laisser aux footeux, le temps d’arriver chez eux et d’apprécier la finale de la coupe du monde.Mahetsaka

News Mada35 partages

Resaka hala-jaza tany Ambohimasina Betafo: niteraka korontana, fiara 4×4 roa nodoran’ny olona

Nisehoana savorovoro tany Ambohimasina, teo amin’ny tanàna antsoina hoe Manohisoa Betafo, omaly noho ny fielezan’ny feo momba ny halaza-jaza any an-toerana. Fiara 4×4 roa no fantatra fa nopotehina sy nodoran’ny olona, omaly, raha ny vaovao avy any an-toerana. Ireo fiara ireo izay an’ny fikambanan’olona, monina any Antsahondra, kilaometra maromaroa miala any Ambohimasina Betafo. Raha ny vaovao avy any an-toerana, nisy ankizy mpaka vilona tsy hita tany Ambohimasina, andro maromaro ka voalaza fa tafatsoaka izy io ary nitantara fa ireo olona any Antsahondra no nitazona azy ary mbola misy dimy hafa voatazona any.

 Tezitra ny fokonolona vokatr’izany ka nandalo tao an-tanana ny fiara roa nentin’ireo vahiny ka nosakanan’ny olona. Norotahan’ny olona teo ireo ka voatery nalain’ny zandary hanaovana fanadihadiana. Votsotra anefa avy eo ka vao mainka nampiakatra ny hatezeran’ny olona ka saika ny zandary indray no niangonan’ny rihitra teo. Tsy nanaiky ny olona fa nitaky ny hanaovana fisavana ny toerana misy ireo fikambanana.

Nandeha tany amin’ilay toerana voatondro ny fokonolona sy ny zandary ka nitifitra ireo miaramila mpiambina ilay tanàna raha vao nahatazana ny fiavian’ireo fokonolona. Vokatr’izay, nisy ny fifamaliana tifitra ka omaly hariva vao nilamina ny raharaha.

Tonga maro tany an-toerana ny mpitandro filaminana, nahitana ny zandary sy polisy miaraka amin’ny solotenam-panjakana vao nanaiky ny hosavaina ny tao amin’ilay toerana. Nosavain’izy ireo niaraka tamin’ny solontenan’ny fokonolona ny toerana iray, izay somary mitokana lavitra ny tanàna. Tao no voalaza fa misy ireo zaza dimy tazonin’ireo olona.

Tsy nisy na inona na inona

Voalaza anefa fa tsy nisy zaza voatazona tao fa kristianina mivavaka no hita tao.

“Misy miaramila miambina io toerana io noho izy mitokatokana ka nitifitra ireto farany ho fampitandremana. Tsy tafiditra tao amin’ilay toerana noho izany ireo olona hisavana. Rehefa tonga teny izahay niaraka tamin’ny solotenam-panjakana sy ny didy mampisava ilay toerana avy amin’ny fitsarana, tsy nahitana inona inona tao. Nahita izany ny solontenan’ireo fokonolona niaraka taminay nanamarina”, hoy ny filazan’ny mpitandro filaminana any an-toerana.

Marihina fa voatonontonona, omaly fa silamo ireo olona ao amin’ity fikambanana ity kanefa rehefa nanamarina ny mpitandro filaminana, ny mifanohitra amin’izay no hita tao an-toerana.

Andanin’izany, tsy resy lahatra ny mponina momba ireo olona monina ao amin’ity toerana ity. Miahiahy hatrany, satria nambaran’izy ireo fa tao anatin’ny taona vitsy, misy zaza tsy hita foana any an-toerana. “Sao misy ifandraisany tamin’ny nahatongavan’ity fikambanana ity tany izany toe-javatra izany?”, hoy ireo mponina. Milaza ny zandarimaria fa manohy hatrany ny famotorana momba ity tranga ity ka ahitana ny tena marina.

Yves S.

 

News Mada32 partages

Rugby – « Silver cup 2018 »: resin’ny Makis de Madagascar i Botsoana

Tsara fanombohana ny Makis de Madagascar, teo amin’ny fiadiana ny “Silver cup”, amin’ny taranja rugby. Resin’ny ekipam-pirenena malagasy, Makis de Madagascar tamin’ny isa mazava, 62 no ho 18, omaly, ny ekipan’i Botsoana, ho an’ny faritra atsimo. Fihaonana, notanterahina tao amin’ny kianja Mufulira, Zambia.

Tsy niady mihitsy ny lalao satria nanantombo teo amin’ny lafiny rehetra ny Makis de Madagascar. Hatrany am-boalohany, nanjakan-dry Hery sy ry Mbola ary ry Mika, nampian’ireo mpilalao mpila ravinahitra, ny fihaonana. Tsy naharaka ny tosika tao anaty «avant» sy ny tolotolotra haingam-pandeha, mihitsy ireo Botsoaney. Nisesy, araka izany, ny baolina nentin-tanana. Teo am-pialan-tsasatra, efa nitarika tamin’ny isa, 33 no ho 11, ny Malagasy.

Hangotraka izany, ny fihaonana eo amin’i Zambia sy ny Makis, ny zoma 13 jolay ho avy izao. Hiatrika ny famaranana amin’izay ho voalohany any amin’ny faritra avaratra, misy an’i Côte d’Ivoire sy i Senegal ary i Alzeria, izay tafavoaka amin’ny roa tonta ka hiady ny tapakila hiakarana ao amin’ny sokajy “Gold cup”.

Tompondaka

 

Midi Madagasikara24 partages

Jeux Africains de la Jeunesse : Départ ce dimanche pour les 30 athlètes et officiels

Madagascar sera présent aux Jeux africains de la Jeunesse en Alger du 18 au 28 juillet prochain. Ce sera 30 personnes qui composeront la délégation malgache.

Ainsi, le rugby (12 joueurs), le basket-ball (4), la natation (2), le tennis (1), le tennis de table (1), l’haltérophilie (1), le judo (1), l’escrime (1), le karaté (1), l’athlétisme (1), la lutte (1) et le cyclisme (1) ont été le choix des techniciens du ministère de la Jeunesse et des Sports en concertation avec le Comité olympique. La Directrice du Sport Fédéral Rosa Rakotozafy sera le chef de délégation, le président de la Fédération de tennis de table Herley Ambinintsoarivelo officiera en tant que chef de mission, et Jean Paul Rakotonirina comme kinésithérapeute.

Le tennis s’étant désisté car il leur est difficile de choisir un athlète sur les quatre  qu’ils ont préparés, la place allouée ira au badminton. L’athlétisme aura deux représentants, la confédération africaine prenant en charge le 2e. Les fédérations prendront en charge un coach pour chacune d’elles, et le MJS remboursera dès que le budget s’y prête.  Le Ministère des Finances et du Budget a permis ce déplacement en allouant la somme pour ces athlètes et officiels. La caisse du ministère de la Jeunesse et des Sports étant vide, le ministre Tsihoara Faratiana a fait le nécessaire  pour honorer ce grand rendez-vous de la jeunesse africaine.

Pour ces 2e  jeux africains de la Jeunesse, il y aura 35 disciplines, 3000 athlètes et 54 pays. Les JAJ servent aussi de qualification pour les Jeux Olympiques de la Jeunesse de Buenos Aires au mois d’octobre.

Anny Andrianaivonirina

News Mada20 partages

Ambohimasina – Betafo: le témoignage d’un enfant génère le désordre

Le désordre s’est installé dans le district de Betafo, hier. Accusés à tort ou d’être impliqués dans des rapts d’enfants, les occupants de deux véhicules appartenant à une association œuvrant dans le sociale dans la région ont passé un mauvais quart d’heure.

Arrivé avant-hier au village de Manohisoa, un enfant a  fait savoir qu’il venait d’échapper des mains d’une bande de voleurs d’enfants dont le quartier général ne serait autre que le siège de l’association Fanaovantsoa, une communauté chrétienne agissant dans des œuvres de bienfaisances dans le district, située dans les lointaines brousses d’Antsahondra, Ambohimasina. En apprenant ce témoignage, les villageois s’en sont pris aux deux véhicules 4×4 de l’association qui sont passés par hasard dans le village, dans la soirée.

Sans crier gare, ils ont vandalisé les deux voitures. Sans l’intervention des gendarmes, les deux chauffeurs auraient également subi la colère de la foule. Sachant qu’il s’agit d’une accusation mal fondée, la gendarmerie a relâché les deux conducteurs. Ce qui n’était pas du goût des villageois. Totalement énervés, ils se sont rués vers le bureau de la gendarmerie.

Des rumeurs explosent sur facebook

Pour désamorcer la tension, les gendarmes et les policiers, en compagnie du chef du district, ont dû intervenir et sont partis à Ambohimasina pour s’enquérir des renseignements sur la communauté en question. Après vérifications, il s’est avéré qu’aucun  fait suspect n’a été constaté sur les lieux. «La prétendue fusillade durant les interventions des forces de l’ordre véhiculée dans les réseaux sociaux est une pure invention, des rumeurs destinées à semer le trouble», a indiqué la police. «Il en est de même pour l’insinuation selon laquelle les membres de la communauté étaient des islamistes», a-t-elle poursuivi. «Les coups de feu entendus étaient des tirs de sommation des militaires, qui assurent la sécurité des lieux, pour prévenir les villageois qui ont voulu s’introduire de force au siège de l’association, dans la matinée, avant nous» a-t-elle expliqué.

D’après un responsable de la police, «Aucun avis de disparition d’enfant dans le district de Betafo n’est parvenu à notre service jusqu’à présent. Néanmoins, une enquête a été ouverte afin de faire toute la lumière sur les dires du gamin qui s’est dit avoir été  séquestré», a-t-il conclu.

Ando Tsiresy

News Mada14 partages

Fanomanana fifidianana: hanazava ireo didy aman-dalàna ny Ceni

« Ny asa fanomanana ny fifidianana tanterahin’ny Ceni amin’izao, taorian’ny nivoahan’ny datim-pifidianana: voalohany sy goavana indrindra ny fitetezana an’i Madagasikara hampahafantarana sy hanazavana amin’ny antsipiriany ireo didy aman-dalàna vaovao  hifehezana ny fifidianana. » , hoy  ny filoha lefitry ny Ceni, Rakotonarivo Thierry.  Amin’ny ankapobeny, mizotra tsara ny fiomanana teknika ary efa vonona avokoa ny lafiny vola ary efa manomboka mividy sy manafatra fitaovana ny Ceni amin’izao.  

Hanombohana izay fanazavana didy aman-dalàna izay ny eto Antananarivo, anio, hamoriana ny mpanao politika sy ny firaisamonina sivily. Aorian’izay, hitety ireo distrika 119 ny Ceni sy ny mpiara-miombon’antoka aminy eo anivon’ny firaisamonina sivily. « Zava-dehibe ny tokony hahafantaran’ny olon-drehetra aloha ny fitsipi-dalao, ny zony sy ny adidy momba izany fifidianana eto Madagasikara izany », hoy izy.

Asa faharoa ataon’ny Ceni ny hamaranana ny isa sy ny lisitra ary ny toerana hisy ny biraom-pifidianana. Mahatratra 25 000 any ho any izany amin’izao. Hatao mangarahara ary hofaranana tanteraka tsy ho ela izany, ary hampahafantarina ny rehetra amin’ny alalan’ny peta-drindrina hahazoan’ny rehetra mijery sy manamarina azy.

Eo koa ny fanontana ny lisi-pifidianana farany, ny fahazoana ireo fitaovana ilaina amin’ny fifidianana. Farany ny fizoran’ny fiofanana isan-karazany ho fanamafisana ny fahaiza-manaon’ny rantsa-mangaika rehetra, ny fanofanana ireo mpikamban’ny birao fandatsaham-bato…

Hampahafantatra ny « logiciel » hampiasaina

Hiantso ny rehetra ny Ceni hampahafantatra sy hampiseho ampahibemaso ny rindram-baiko na « logiciel » hikirakirana ny manodidina ny fifidianana sy ny voka-pifidianana. Mba hahafantaran’ny rehetra amin’ny antsipiriany ny raharaha atao izay.

Eo koa ny fiomanana amin’ny fandraisana ireo solontena iray avy amin’ny kandidà tsirairay ho mpikambana eo anivon’ny Ceni, na eo amin’ny sehatra nasionaly izany na any amin’ny faritany, ny faritra, ny distrika, ny kaominina.

R.Nd

News Mada10 partages

Culture de cacao: une alternative à la vanille

L´exploitation de bois précieux de la forêt humide fait place à des initiatives plus pérennes dans les Hautes terres du nord. La plantation communautaire de cacao pour l’exportation internationale constitue l’une de ces initiatives.

La coopérative Sava Volamaitso travaille aujourd’hui avec 230 planteurs de cacao de Sambava, Antalaha, Vohemara et Andapa. Pour la coopérative, la filière cacao constitue un moyen pour sauver les paysans de la Sava de la dégradation de la filière vanille, mais également pour freiner, voire empêcher, l’exploitation massive des forêts et des bois précieux.

C’est un exemple édifiant que Sava Volamaitso essaie de vulgariser étant donné que certains de ces planteurs, avec qui elle travaille, sont membres des communautés de base qui gèrent les forêts. WWF et ses partenaires ont fait des prospections en 2017 avec les producteurs de la filière cacao dans la région. L’objectif est de développer la plantation de cacaoyers dans les champs gérés par les communautés. Sava Volamaitso s’est proposée pour former les planteurs issus des communautés qui souhaitent se lancer dans le cacao. Un engagement personnel revendiqué par Michel Besinoa, qui dirige la coopérative.

« La coopérative assure la fourniture de jeunes plants, le défrichement. Bref, elle allège les dépenses des paysans qui tiennent chacun un carnet sur les dépenses effectuées par la coopérative, et dont ils doivent rembourser la moitié, à la première année de récolte, et le reste, à la deuxième. Le paysan s’engage pour sa part à fournir ses produits à la coopérative, au même prix que sur le marché », a expliqué Michel Besinoa. La coopérative assure ensuite la fermentation des fèves de cacao, leur séchage et leur commercialisation.

Le cours du cacao tourne actuellement autour de 6.000 et 8.000 ariary le kilo pour les fèves sèches et entre 2.000 et 2.500 ariary les fèves fraiches.

Vers le commerce équitable

Le cacao de Sava Volamaitso respecte les normes de production acceptées en Suisse, en Belgique, aux Pays-Bas et au Japon. Ces normes sont liées au choix d’engrais utilisés pour les cacaoyers, à la technique de collecte des fèves et aux procédures de transformation avant l’exportation. Et la coopérative est actuellement en train de faire les démarches pour s’intégrer dans le commerce équitable.

Initialement, le choix de cette coopérative de se tourner vers le cacao fait suite à la baisse du prix de la vanille, vers 2012, ainsi qu’à la fusariose, une maladie qui ronge particulièrement les lianes de vanille.

L’on sait effectivement que le cacaoyer est plus facile à entretenir que les plants de vanille. Selon un technicien de la filière, le cacaoyer ne demande pas de fécondation, il est plus souple et résiste mieux aux intempéries que le vanillier. La durée de vie de l’arbre varie de 50 à 80 ans alors qu’il donne sa première production dès la troisième ou quatrième année. De plus, la collecte peut se faire toute l’année.

Arh.

News Mada10 partages

Ivandry: le cardinal Tsarahazana face à des attentes

L’accueil du cardinal Désiré Tsarahazana fut des plus chaleureux hier, lors d’une réception en son honneur à l’initiative du Nonce apostolique à Ivandry. Le cardinal reconnaît toutefois que les attentes sont nombreuses.

«Je ressens qu’être Cardinal de Madagascar dans le contexte actuel où la majorité des gens vivent  dans une grande pauvreté est une lourde tâche, une grande responsabilité. La grande question que je me pose est comment puis-je répondre à cette attente des gens qui ont tant besoin de modèle concret pour le service et l’amour des autres ?». Cette déclaration est du cardinal Désiré Tsarahazana, hier, lors d’une brève allocution lors d’une réception organisée par la  Nonciature en l’honneur du Pape François et aussi du nouveau cardinal du pays.

Espoirs

Plusieurs personnalités, allant du Chef de l’Etat aux acteurs politiques en passant par des anciens ministres et des membres du gouvernement actuel, ont tenu à faire le déplacement pour l’occasion. En dépit des jubilations et des engouements sur place, le nouvel homme fort de l’église catholique n’a cependant pas oublié les défis et les espoirs de la population envers lui.  «Votre encouragement et votre soutien, j’en ai tant besoin car derrière cette élan populaire, il y a une grande attente», a-t-il d’ailleurs formulé après avoir remercié ses pairs au sein de la Conférence épiscopale de Madagascar.

Il a ajouté que «Nous avons un grand défi à relever et un mal à combattre pour permettre à chacun, y compris les plus petits de voir enfin s’épanouir dans sa dignité de fils de Dieu» et que «Le mal à combattre c’est la tentation de perdre de vue le visage concret des frères et de voir notre vie se renfermer dans la recherche de nos propres intérêts et de notre propre sécurité». Le nouveau cardinal en appelle aussi aux responsables étatiques présents sur place à l’accompagner dans ses nouvelles fonctions. «Je compte sur vos prières et votre soutien pour que je puisse accomplir ma mission de cardinal selon la volonté de Dieu et ne pas décevoir celui qui m’a appelé à ce service», a-t-il déclaré.

Rakoto

Midi Madagasikara10 partages

Soavinandriana Itasy : Lehilahy manambady, maty teo am-panaovana firaisana tamin’ny sipany

Lehilahy lehibe iray no hita faty tao an-tranon’ny sakaizany, omaly tokony ho tamin’ny 12 ora antoandro teo ho eo, tany amin’iny faritra Itasy iny. Mbola niboridana tanteraka ralehilahy tamin’io fotoana io. Ny fanazavàna azo avy amin’ireo tompon’andraikitry ny filaminana sy ireo mpitsabo no nahafantatra fa vao avy niray tamina vehivavy ingahy, ary mety ho vokatr’izay no nahafaty azy. Tsy nahitàna ratra rahateo ny vatany, tamin’ny fitsirihana ny razana.

Tokony ho 41 taona eo ho eo ity rangahy  ity raha ny tati-baovao azonay, ary lehilahy manam-bady aman-janaka ara-dalana, saingy tao amin’ny tranon’ny sipany, tao Antanetibe Varahina izy io hita faty io. Raha ny fanazavàna azo hatrany dia vao nigadona teo amin’io tanana io izy, dia ny namonjy avy hatrany ity sakaizany ity ranamana. Vantany vao tonga tao an-trano dia niroso avy hatrany tamin’ny fikarohana fahafinaretana ara-nofo izy roa. Tsy fantatra teo anefa izay nahazo an’ilay lehilahy fa avy hatrany dia nitambotsitra ingahy ary tsy niaina intsony. Hitan-dravehivavy fa tsy nihetsika intsony kosa ilay lehilahy dia niala avy hatrany ny anao vavy, izay tratry ny tampoka ihany koa, ka nihazakazaka niantso vonjy eran’ny tanana. Tranga tsy fahita firy tao an-tanana ity ka nirohotra nijery ny zava-nisy ny olona. Nantsoina ihany koa teo ny zandary, izay tonga niaraka tamin’ny mpitsabo nanao fitsirihana voalohany ny razana. Fahafatesana tampoka  no voalaza hatreto fa nahazo azy, izay tsy fantatra na vokatry ny harerahana na mety ho vokatry ny zavatra nohanina. Taorian’ny fitsirihana nataon’ireo tompon’andraikitra moa dia nomena ny havany, izay nantsoina niaraka tamin’ny vadiny, ny razana. Tsy fantatra kosa hatreto izay nalehan’ilay tovovavy niaraka taminy. Fahafaham-baraka tanteraka !

m.L

News Mada8 partages

Revendications: les députés aux côtés du SSM

Les manifestations sur la Place du 13 mai ont été suspendues mais les revendications restent en attente de réponse. Avec la mobilisation des syndicalistes, ce jour sur la Place d’Ambohijatovo, les députés pour le changement, notamment ceux du Tim entendent les soutenir. «Nous avons entamé la lutte ensemble et nous la poursuivrons jusqu’à terme bien que la stratégie soit différente», a indiqué le député du Tim, Mamitiana Ravelonanosy, joint au téléphone hier. Il a expliqué que bien que les députés ne soient pas souvent sur le terrain, ils continuent de soutenir les syndicalistes à travers divers réunions et conseils.

En effet, lors de leur dernier meeting sur la Place du 13 mai, les Tim ont indiqué vouloir continuer à soutenir les syndicalistes dans leurs revendications. La présence des députés pour cette journée ne devrait donc pas être une surprise. Dans tous les cas, la SSM envisage d’amplifier les manifestations dans le cas où l’Etat continue de faire la sourde oreille. Pour l’heure, les syndicalistes estiment que leurs revendications sont totalement ignorées par le régime.

Clarification

D’autre part, les requêtes déposées par les députés pour le changement auprès de la Haute cour constitutionnelle (HCC) attendent également des réponses. «Nous avons cessé les manifestations au parvis de l’Hôtel de Ville mais nos revendications attendent toujours», a clarifié l’élu d’Ankazobe. Il explique alors que les députés ont décidé d’arrêter les meetings au nom de l’apaisement.

«Les élections approchent à grand pas et il est nécessaire d’instaurer un climat de paix dans le pays», a-t-il précisé. A noter que les requêtes déposées auprès de la Haute cour concernent d’une part la déchéance du chef de l’Etat et d’autre part,  celle des députés qui ont déserté leur parti pour former une alliance ailleurs, notamment auprès du HVM.

Tahina Navalona

 

News Mada7 partages

Ministère et enseignants grévistes: le bras de fer se durcit

Les enseignants grévistes recommencent à user de la violence durant leurs manifestations. Aussi bien dans les régions que dans la capitale, ils ont cloué les portes de quelques établissements scolaires et les bureaux  au sein du ministère de l’Education nationale (Men), hier. Un fait que le ministère ne compte pas valider. Du coup, la situation risque de s’envenimer.

Les grévistes dépassent les bornes et le ministère en a ras-le-bol. Les manières dont ils ont mené leur mouvement de grève n’étaient pas conformes à leur statut d’enseignants, étant donné qu’ils ont recommencé à user de la force pour déstabiliser le déroulement des cours dans des établissements, tout en forçant leurs collègues, non partisans de la grève, à rejoindre leur mouvement. Ils sont même allés jusqu’à clouer des portes d’écoles, comme c’était le cas dans la Circonscription scolaire (Cisco) de Moramanga. Le même scénario s’est également produit, hier, au siège du Men à Anosy, où les grévistes se sont introduits de force et ont scellé de clous les portes de trois bureaux.

D’après la déclaration du ministre Horace Gatien, hier, en marge de la cérémonie de signature de convention de partenariat avec l’ambassade de France, portant sur l’amélioration de l’enseignement de la langue française, qui s’est tenue à Anosy, « Le ministère de tutelle ne compte pas rester les bras croisés face à un tel débordement et prendra des mesures strictes ». Des mesures dont les tenants et les aboutissants n’ont pas été détaillés par le numéro un du Men, qui ne s’apprête pas à accepter une quelconque déstabilisation, surtout à l’encontre des autres enseignants qui ont fait montre d’une grande conscience professionnelle, en poursuivant leur travail. De plus, l’Etat a déjà fait preuve de bonne volonté en engageant un budget additionnel de 150 milliards d’ariary jusqu’en 2020, pour satisfaire certains points entrant dans le cadre de la requête des enseignants.

…au delà d’une revendication syndicale…

D’après le ministre de tutelle, « Le mouvement des enseignants a pris depuis quelques jours une allure politique tout en allant au-delà d’une revendication syndicale. Le fait de constater l’usage d’instruments de locomotion et de sonorisation appartenant à des politiciens par les grévistes, présents tous les jours à Anosy,  en dit long sur ce sujet…». De leur coté, les enseignants maintiennent la pression en continuant leur grève. Conformément aux dires de son président, Séraphin Razafindratandra, le syndicat des enseignants d’Education physique et sportives (EPS) a réitéré son intention de ne pas encadrer, jusqu’à nouvel ordre, les épreuves d’EPS pour les examens officiels, malgré la rencontre de ses représentants avec le ministre du Men.

Fahranarison

Midi Madagasikara7 partages

Région Androy : Une production de 300 tonnes de farine de manioc par an

Ce sont de la farine de manioc et des aliments produits à base de ce GARI, exposés lors de la Journée Nationale de la Nutrition à Antsirabe.

Le projet AROPA (Appui au Renforcement des Organisations Professionnelles et aux services Agricoles), financé par le FIDA (Fonds International de Développement Agricole) et sous tutelle du  ministère chargé de l’Agriculture et de l’Elevage, travaille en collaboration avec le PAM (Programme Alimentaire Mondial), pour ce faire.

Androy est réputé comme une des régions productrices de manioc sur le territoire nationale. Ce produit agricole constitue d’ailleurs la principale denrée alimentaire de la population dans cette partie sud de Madagascar, notamment durant les périodes sèches. Afin de contribuer à la lutte contre la sécurité alimentaire, le projet AROPA (Appui au Renforcement des Organisations Professionnelles et aux services Agricoles), financé par le FIDA (Fonds International de Développement Agricole) et sous tutelle du  ministère chargé de l’Agriculture et de l’Elevage, a travaillé en collaboration avec le PAM (Programme Alimentaire Mondial). L’objectif est de mener un projet de transformation de manioc en GARI ou farine de manioc dans la région d’Androy. Une production de 300 tonnes de farine de manioc par an est ainsi prévue dans le cadre de ce projet.

Surplus de production. C’est ce qu’on a appris lors de la célébration de la 14e édition de la Journée Nationale de la Nutrition(JNN), organisée tout récemment par l’Office Nationale de la Nutrition à Antsirabe dans la région Vakinankaratra. Le Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage a participé à cet évènement à travers sa direction régionale et le projet AROPA. Il faut savoir que ce sera le surplus de production de  manioc qui sera transformé afin d’obtenir une farine que l’on peut conserver plus longtemps. En effet, la farine de manioc peut être conservable pendant plus de deux ans contrairement au manioc qui ne peut plus être comestible au-delà de deux à trois mois de conservation, a-t-on appris. En outre, la farine de manioc est un aliment très énergétique et  riche en fécule, étant donné que ce produit renferme 75 % d’amidon et de sucres. On peut également l’associer à d’autres aliments pour en faire des repas nutritifs. Des séances de démonstration d’art culinaire ont été déjà organisées par l’ONN dans le cadre de cette Journée Nationale de la Nutrition. Notons que le projet AROPA et le PAM s’engagent à produire cette farine de manioc qui sera destinée à l’alimentation de la population, ainsi que des écoliers dans leurs cantines scolaires à Androy.

Des unités de transformation. Par ailleurs, ce projet contribue à l’amélioration des revenus des exploitants agricoles familiaux, grâce à la commercialisation de la farine de manioc. En effet, le kilo de ce produit se vend à 4 000 Ariary sur le marché local.  Toujours dans le cadre de ce projet de transformation du manioc en GARI, le projet AROPA appuie à la constitution des coopératives des exploitants agricoles familiaux, tout en assurant la formation et le renforcement de capacité des membres en matière de gestion des coopératives. En outre, le projet finance la construction des unités de transformation de manioc. Actuellement, trois unités de transformation sont mises en place et opérationnelles dans les communes rurales de Beraketa, d’Andalatanosy et d’Amboasary Sud. Il faut savoir que plus de 200 ménages ruraux bénéficient jusqu’à présent de ce projet. Celui-ci cible encore 1 500 autres ménages ruraux répartis dans quinze communes supplémentaires dans les régions d’Androy et d’Anosy. Il envisage entre temps de construire quinze nouvelles unités de transformation de manioc en GARI.  Et tout cela, dans le but de contribuer à la malnutrition et l’insécurité alimentaire dans le grand Sud de Madagascar.

Navalona R.

News Mada5 partages

GFFM sy Fam: omena lanja ny samy kristianina

Miezaka ny hanome lanja ny firaisankinan’ny samy  kristiana ny fiangonana Apokalypsy  (Fam) sy ny eo anivon’ny antoko GFFM miara-dia aminy. Namaly ny fanasan’ny fiangonana katolika (Ekar) ka nanome voninahitra ny lanonana nandraisana ny fiverenana an-tanindrazana ny kardinaly Tsarahazana  Desiré  izy ireo, afakomaly. Nandefa delegasiona  mafonja. Nanamafy ny hisian’ny fifandraisana bebe kokoa eo amin’ny antokom-pinoana, tahaka izany, ny mpitondra tenin’ny GFFM, Ramamonjisoa Régis. Tsy eto an-toerana rahateo ny pasitera Mailhol, mpitarika azy ireo, fa namita iraka.

Tsiahivina fa tsy vao izao ny fifandraisana eo amin’ny Fam sy ny Ekar. Efa am-bolana maro ny fifaneraseran’ny mpitarika azy amin’ny mpitondra fivavahana katolika amin’ny faritra maro eto amin’ny Nosy. « Misokatra amin’ny fiaraha-miasa marolafy izahay ho fampivoarana ny lafim-piainan’ny mpino sy ny mpanaraka ny foto-kevitra ijoroan’ny GFFM amin’ny ady amin’ny fahantrana eto amin’ny firenena », hoy ihany izy.

Synèse R.

 

News Mada5 partages

Unicef: tapitra ny asan’i Elke Wisch eto Madagasikara

Nanomboka ny taona 2014 ny niasan’ny solontena maharitry ny Unicef, i Elke Wisch, teto Madagasikara. Tapitra izany fe-potoam-piasany teto izany ka nanao veloma ny fitondram-panjakana izy, ny talata teo.

Taminy, fahombiazana teo amin’ny asa tamin’ny sehatry ny fahasalamana sy ny reny ary ny zaza no tena tsapany nandritra izay efa-taona nipetrahany teto izay. Nilaza izy fa nahafa-po azy ihany koa ny fiaraha-miasa tamin’ireo hery rehetra eto ary betsaka ny vokatra azo tao anatin’ny efa-taona.

Nisongadina ny fanatsarana ny fahasalaman’ny zaza, indrindra ireo tany amin’ny faritra lavitry ny tobim-pahasalamana. Teo koa ny fanentanana tamin’ny fanaovam-baksiny izay natao manerana ny Nosy ary nisesy nisorohana ny areti-mifindra maro izay mety hampitondra takaitra na hitarika amin’ny fahafatesana mihitsy aza. Ankoatra ireo ny fizarana rano madio fisotro tamin’ny toerana maro sy any atsimon’ny Nosy izay faritra mijaly rano sy iharan’ny haintany isan-taona.

Mandray anjara betsaka amin’ny sehatry ny fambolena sy ny fiompiana ihany koa ny Unicef amin’ny fanomezana fiofanana sy fizarana fitaovana ho an’ireo mpamboly any ambanivohitra hampahomby ny asa fivelomany.

Tsy hadino ny ady amin’ny herisetra mianjady amin’ny ankizy amin’ny sehatra maro sy amin’ny endriny maro ka nandrafetana paikady maro sy niarahana niasa amin’ireo hery velona mahefa amin’ireo faritra niasana.

Tatiana A

News Mada4 partages

Kitra – «Mondial 2018»: nahazo 150.000 Euros tsirairay ny mpilalao frantsay

Ekipa voalohany, nahazo ny tapakila hiakarana amin’ny lalao famaranana, hiadiana ny ho tompondaka eran-tany, taranja baolina kitra “Mondial 2018”, ny Les Bleus Frantsay. Noho ny dingana vitany, nomena vola be, izy ireo.

Tafita hiatrika ny famaranana, amin’ny “Mondial 2018”, taranja baolina kitra, tanterahina any Rosia, ny Les Bleus-n’i Frantsa. Resiny, teo amin’ny manasa-dalana, tamin’ny isa tokana 1 no ho 0 ny Demony menan’i Belzika, ny talata lasa teo. Baolina tafiditr’i Umtiti, teo amin’ny minitra faha-51.

Noho ity vokatra azon’ny Frantsay ity, nomen’ny federasiona 150.000 Euros, tsirairay avy ireo mpilalao. 585 tapitrisa Ar, raha avadika vola gasy. Fanamby efa napetrak’i Noel le Graët, filohan’ny federasiona frantsay taranja baolina kitra (FFF) io, nialoha ity “Mondial 2018”, ity. Tsy mijanona eo fa raha mbola mandrombaka ny ho tompondaka ny Frantsay, amin’ny alahady ho avy izao, hitombo 280.000 Euros, indray io tamby, homena ny mpilalao io.

Raha hiverenana, ny fihaonan’ny roa tonta, nandritra ny ankatoky ny famaranana, dia toa nanao ny tsy ambinina ihany ny Belza. Nanindry ary tena nanatombo teo amin’ny fanafihana mantsy ry zalahy, saingy tsy tao amin-dry Lukaku sy ry Eden Hazard, mihitsy ny vintana hamonoana baolina.

Tsara fiarovantena ihany koa ny frantsay satria tsy tafiditra tao anaty faritra tsy azo ivalozana mihitsy ireo lohalaharana belza. Niainga tamin’ny valim-panafihana, haingam-pandeha, notarihin’i Mbappé sy i Griezmann kosa ny an’ny Frantsay. Betsaka ihany koa ny baolina tokony ho matin’izy ireo, saingy tsy tao amin’ny androny, i Giroud, izay voatery noesorin’i Deschamps, mpanazatra mihitsy.

Na izany na tsy izany, anisan’ny nanavotra an’i Frantsa ihany koa i Hugo Lloris, mpiandry tsatoby, izay nanakana daka efatra, efa saika tafiditra. Hiatrika ny lalao famaranana fanintelony indray izany ny Frantsay, amin’ity ary hiady ny hahazoana kintana faharoa, ho an’ny “Mondial”.

Tompondaka

Midi Madagasikara4 partages

Douanes : Plus de 950 milliards Ar de recettes collectées en  cinq  mois

la grande majorité des recettes douanières sont collectées au port de Toamasina.

Les réformes douanières réalisées depuis quelques années avec l’appui de la Banque Mondiale et en partenariat avec le secteur privé enregistrent des résultats palpables.

La grève de la minorité syndicale n’impacte pas beaucoup sur les recettes douanières. La preuve, l’administration douanière continue d’enregistrer de bons résultats.

Surplus de 80.3 milliards Ar

Selon les statistiques douanières, la perception cumulée entre janvier et mai dépasse largement les prévisions. Plus précisément, les recettes collectées cumulées entre ces deux périodes, c’est-à-dire en cinq  mois se chiffrent à 950.8 milliards Ar, contre une prévision de 870 milliards Ar, soit un surplus de 80.3 milliards Ar. Plus particulièrement au mois de mai, les recettes mensuelles ont connu une hausse plus soutenue par rapport à celles enregistrées sur la période de janvier à avril. On note également que la réalisation de  fin mai 2018 présente une hausse de 23% comparée à celle de la même période de l’année 2017. En somme, les recettes douanières ne cessent de s’accroître. On rappelle sur ce point qu’en 2017, la douane a collecté 2047 milliards de recettes. Pour cette année 2018, l’objectif est fixé à 2287 milliards Ar, soit une hausse annuelle de +12%.  Outre la hausse de la valeur des importations, cette performance est à mettre à l’actif de l’administration douanière en général. Et, à travers le renforcement des mesures de recouvrement et de la sécurisation des recettes douanières.

Résultats palpables

Sur ce point, d’ailleurs, la Banque Mondiale qui figure parmi les bailleurs de fonds des réformes douanières, reconnait les efforts réalisés par la douane malgache. Dans un article publié dans son site internet, la Banque Mondiale  parle de « résultats palpables » enregistrés ces dernières années en matière de réformes douanières.  « En 2015, après avoir identifié les raisons de ce manque à gagner, le gouvernement a décidé de relancer les réformes douanières pour accroître les recettes, et lutter contre la fraude. Ces réformes ont deux priorités : faciliter les procédures de dédouanement et améliorer la gestion des ressources humaines. Contribuant à lui seul aux trois quarts des recettes douanières du pays, le port de Toamasina a été choisi comme site pilote », lit-on notamment dans cet article. « L’introduction des contrats de performance, la réduction des délais de dédouanement et d’autres éléments de la réforme ont déjà apporté des résultats encourageants. En deux ans, entre 2015 et 2017, les recettes douanières collectées au port de Toamasina ont ainsi augmenté de presque de moitié, représentant un gain de plus de 400 milliards d’ariary (environ 100 millions de dollars.)Les délais de dédouanement des importations ont également baissé considérablement. Tout en ayant permis de limiter le nombre d’inspections physiques, la réforme a eu aussi des effets positifs sur la détection des fraudes et des sous-facturations, générant 12 milliards d’ariary de recettes supplémentaires (3 millions de dollars) en amendes douanières, entre 2015 et 2017, dont huit milliards (2 millions de dollars) entre 2016 et 2017. La réforme a également permis de traiter plus équitablement les différents importateurs, entraînant une meilleure perception du côté du secteur privé qui a constaté une diminution de la concurrence déloyale ». Des réformes pour le développement en somme.

R.Edmond.

Midi Madagasikara3 partages

HFI – ADN : Diabe contre la Présidentielle au niveau des 22 régions

Le « Hetsika Fanarenana Ifotony » est en train de mettre en place un véritable mouvement anti-élection.

D’après les informations, un « Diabe hoan’ny fanorenana ifotony » sera organisé au niveau des 22 régions incessamment. Les Edgard Razafindravahy, Pety Rakotoniaina, Beza Seramila, Victor Manantsoa et consorts persistent et signent en réclamant une refondation totale avant les élections. Ils sont en train de mettre en place un véritable « Mouvement de citoyens anti-élection présidentielle ». Un comité préparatoire composé de représentants du parti « Antoka sy Dinan’ny Nosy » (ADN) et du « Hetsika Fanorenana Ifotony » (HFI) est déjà en place et les membres se réunissent quotidiennement du côté d’Ankorondrano. Toute une stratégie est en train d’être mise en place en vue d’empêcher la tenue de la Présidentielle prévue se dérouler le 7 novembre prochain. Selon les informations, ce « diabe » devrait être organisé dans une semaine ou d’ici 10 jours au plus tard.

Désobéissance. Bon nombre d’observateurs accusent les initiateurs de ce mouvement de vouloir lancer un appel à la désobéissance civile. Nul n’ignore que cette démarche va à l’encontre du décret n°2018-644 du 29 juin 2018 pris par le gouvernement Ntsay Christian, fixant les modalités d’organisation de l’élection présidentielle anticipée. Le premier tour aura lieu le 7 novembre tandis que le second tour se déroulera le 19 décembre. Alors que le gouvernement est en train de tout mettre en œuvre pour la tenue du scrutin, le « Hetsika Fanorenana Ifotony » entend mobiliser les Malgaches pour contester ce processus. Les troupes de Pety Rakotoniaina oublient-ils que le Sénateur Lylison René de Rolland a été condamné à un an d’emprisonnement ferme pour avoir lancé un appel à une opération ville morte à l’endroit des tananariviens ?

Illogiques. Quoiqu’il en soit, plus d’un estiment que les partisans de ce mouvement pour la refondation totale sont illogiques et incohérents dans leurs entreprises. Depuis 4 ans et demi, la majorité des Malgaches, lasse de l’insécurité, de la mauvaise gouvernance, de la pauvreté et de l’injustice, a attendu cette année 2018 pour pouvoir enfin s’exprimer et choisir librement les dirigeants. D’autant plus que depuis le début de cette quatrième République, certains leaders de ce mouvement HFI, à l’exemple du président de l’ADN, Edgard Razafindravahy, étaient en précampagne et ont ratissé toutes les régions de la Grande île, ou enfin presque pour réclamer le soutien de la population.

Groupuscules. Actuellement, ces groupuscules réclament l’élection des Chefs Fokontany avant la Présidentielle. Ils sont certainement au courant du fait qu’ils n’ont pas de chance et ne feront pas le poids face à des gros calibres tels que Marc Ravalomanana, Hery Rajaonarimampianina et Andry Rajoelina qui semblent mieux préparés pour affronter les urnes. D’ailleurs, même pour les élections de proximité, ces petits partis n’auront aucune chance car nul n’ignore que le TIM, le HVM et le MAPAR sont mieux structurés au niveau des bases. Il suffit de descendre sur le terrain pour avoir la confirmation. C’est certainement la raison pour laquelle certains acteurs politiques, en l’occurrence Jean Omer Beriziky et Eliana Bezaza qui ont signé la convention d’Andohalo ont décidé de faire un double jeu. En effet, certains candidats potentiels qui se sont affichés aux côtés des leaders du HFI ont déjà confirmé leur candidature pour la course à la Magistrature suprême. L’ancien Premier ministre de consensus a expliqué qu’il concrétisera la refondation une fois élu à la tête du pays. Quoiqu’il en soit, d’aucun n’ignore que provoquer des troubles préélectorales n’amènera pas le pays à la refondation tant souhaitée.

Davis R

Midi Madagasikara3 partages

SeFaFi : « L’électricité a toujours été un jouet aux mains des politiciens»

L’observatoire de la vie publique connue pour ses remarques pertinentes sur les affaires nationales a cette fois-ci parlé du vécu quotidien des gens, plus précisément, il a touché mot de l’électricité qu’il considère comme un droit fondamental, tout comme celui de nourrir ou d’avoir un travail décent.

Chiffres à l’appui le SeFaFi de constater qu’1,4 milliard de personnes n’auraient pas accès à l’électricité dans le monde, dont sept personnes sur 10 en Afrique subsaharienne. 85% des Malgaches en font partie puisque le taux d’accès à l’électricité y est aujourd’hui de 15%. Il était de 11% en 1998, avant la libéralisation du secteur par le biais de la loi n° 98-032 du 20 janvier 1999 portant réforme du secteur Électricité à Madagascar. Nous n’aurions donc progressé que de quatre  points en 20 ans. Et le SeFaFi de se demander, pourquoi ? Secteur stratégique s’il en est, le secteur de l’énergie en général et de l’électricité en particulier est peu analysé, et souffre d’une indifférence collective qui ne s’estompe passagèrement qu’à l’occasion d’un délestage ou de la hausse des prix du carburant. Les Malgaches figurent parmi les plus grandes victimes de la pauvreté énergétique alors qu’à Maurice et aux Seychelles, le taux d’électrification est quasiment de 100%. La taille du territoire influe certainement sur la vitesse d’électrification d’un pays, mais il existe d’autres paramètres que nous sommes loin de maîtriser. La volonté politique en fait partie.

Code de l’électricité. La loi n° 2017-020 portant Code de l’électricité à Madagascar a été promulguée le 10 avril 2018, après une gestation assez laborieuse de presque deux ans. Elaboré dans le cadre de la mise en œuvre de la Nouvelle Politique de l’Energie (NPE) adoptée en 2015, le Code de l’électricité est supposé, entre autres objectifs, accélérer l’accès de 70% des ménages malgaches à l’électricité d’ici 2030. Et ce, à travers l’adoption d’un mixe énergétique composé à 85% de sources d’énergies renouvelables. L’hydroélectricité est aux premières loges car c’est la source d’énergie la plus disponible dans le pays, avec un potentiel de 7.800 MW, dont seulement 2% sont exploités aujourd’hui….Le Code de l’électricité clarifie et redéfinit par ailleurs les attributions des différentes institutions responsables du secteur, car il a été prouvé que le flou institutionnel et la détention de superpouvoirs par l’administration figuraient parmi les facteurs de blocage les plus importants ayant freiné l’électrification du pays depuis des décennies. L’Office de Régulation de l’Électricité (ORE) a désormais le statut d’autorité administrative indépendante et devrait disposer d’une plus large marge de manœuvre dans l’exercice de ses missions, qui comprennent notamment la fixation et la publication des prix réglementés d’électricité et des redevances de transit ainsi que la surveillance de leur application, la promotion de la transparence au sein du secteur à travers la publication de tous les avis généraux, des appels à la concurrence et des avis sur son site internet, le règlement des différends entre les acteurs du secteur, et la surveillance de la concurrence et de la qualité de service…Malgré tout, l’existence d’un nouveau cadre juridique en accord avec la NPE et conforme à l’Objectif de développement durable n° 7 – Énergie propre et à un coût abordable – ne suffit pas : il risque de n’être qu’une coquille vide si les mauvaises habitudes persistent et si la gouvernance du secteur électricité ne s’améliore pas de façon drastique.

Efficacité. L’électricité a été toujours un jouet aux mains des  politiciens, un outil de propagande dont l’efficacité repose sur le fait qu’il demeure un produit de luxe pour la plupart des Malgaches – si tout le monde y avait accès, il ne serait plus si attrayant ! On finit même par se demander si les Malgaches ne sont pas volontairement maintenus dans le noir, tout comme ils le sont dans l’ignorance et dans le manque d’instruction, afin de rester malléables et influençables, et pour que puissent se dérouler en toute impunité les magouilles de toute nature. Difficile par exemple d’oublier les promesses illusoires d’un certain candidat aux présidentielles de résoudre le problème du délestage en trois mois, alors que les racines dudit problème remontent à des années, voire des décennies de mauvais calculs financiers, de détournements et de négligences au sein de la JIRAMA. Car le délestage est simple à comprendre : il résulte de la vétusté des installations, du manque de combustibles (faute d’argent ou d’approvisionnement), ou encore du manque d’eau en période d’étiage. Mais il est moins simple à vaincre du jour au lendemain.

Pour sauver la JIRAMA, il faudra d’abord « guérir » sa dépendance aux hydrocarbures qui lui coûte – ou, plutôt, qui « nous » coûte, étant donné que les subventions sortent de nos poches – des milliards d’Ariary par mois. Il faudrait ensuite oser la restructurer en cédant les centres déficitaires au privé afin de pouvoir entretenir les grandes centrales dans les règles de l’art. Le respect des textes sur les ajustements tarifaires s’impose également afin d’éviter les hausses abruptes qui mettent les nerfs des abonnés à vif, ou bien les baisses de tarif qui peuvent sans doute amuser les foules mais ont des impacts nocifs sur la santé financière à long terme de l’entreprise. Pour que le caractère stratégique du secteur énergie, incluant les sous-secteurs de l’électricité, de la bioénergie et des hydrocarbures, ressorte pleinement et devienne un véritable levier de développement, la planification doit être menée de façon rationnelle à tous les niveaux, les acteurs doivent agir au nom de l’intérêt général et les procédures doivent être transparentes et sans équivoques.

Recueillis par Dominique R.

News Mada2 partages

Sendikan’ny mpiasan’ny ladoany: tsy hanao ”service minimum” intsony ireo mpitokona

Mihamafy ny fitokonana ataon’ny sendikàn’ny mpiasan’ny ladoany (Sempidou). Nandritra ny fivoriambe nataon’izy ireo, omaly, tetsy Antanimena. Natao ny fifidianana raha hotohizana ny tolona na hatsahatra. Nanatrika izany ny mpiasa rehetra mpikambana ary nisy koa ny solontena avy any amin’ny sampandraharaha any amin’ny faritra, toy ny any Toamasina, Taolagnaro, Antsirabe, Toliara, Fianarantsoa, Antsiranana, Nosy Be, Mahajanga, sns. Neken’ny mpiasa miisa 363 fa hotohizana ny fitokonana, raha nitsipaka ny iray ary nanao vato fotsy koa ny iray.

Taorian’izany, nilaza ny filohan’ny Sempidou, Andrianavalona Herizo, fa hitohy ny hetsika ary hihamafy. Anisan’izany ny tsy hanaovana asa farany kely (service minimum) intsony eny amin’ny sampandraharahan’ny ladoany manerana ny Nosy. Nandritra ny roa volana sy tapany nitokonan’ny mpiasa izay mantsy, nisy ihany ny asa farany kely natao ary nofidiana ihany koa ny fotoana nitokonana. Tany amin’ny sampan-draharaha Toamasina Petrol, ohatra, isaky ny tamin’ny 2 ora tolakandro, hatramin’ny 5 ora hariva ny ora niasana, ary novaina tamin’ny 8 ora ka hatramin’ny 12 ora taty aoriana. Tsy misy kosa ny fiasana farany kely ny alakamisy sy ny zoma. Nahampahafantarin’izy ireo ny orinasa na ny sampandraharaham-panjakana voakasika (OMH, LP, Bolloré, sns) ireo fotoana ireo.

Ho an’ny sehatra hafa, nihena ny asa vita nikarakaran’ny mpiasan’ny ladoany, mpikambana anaty Sempidou, ny entana na vokatra an’ny orinasa vaventy, toy ny an’ny QMM any Taolagnaro), ny Tetikasa Ambatovy any Toamasina, ny Cottonline any Antsirabe ary ireo orinasa afakaba. Nohitsin’ny filohan’ny Sempidou  fa “aleo ho tsapan’ny fitondrana ny fitakiantsika rehefa miantraika any amin’ireo sehatra iasantsika ny fitokonana satria tsy mihaino antsika mihitsy ny mpitondra”.

Nomarihin’ny Sempidou kosa fa mitohy ny fikarakarana ny lafiny mahakasika ny fitsaboana (fanafody, solika, ….), ny famonoana afo (pompier), ny lafiny maha olona samihafa.

Mikasika ny tohin’ny hetsika, hiaraka amin’ny Firaisankinan’ny sendika eto Madagasikara (SSM) etsy Ambohijatovo ny Sempidou, anio. Hitety ny biraon’ny ladoany ,izy ireo, ka eny Antaninarenina (foibe jeneraly) rahampitso zoma, eny Antanimena ny alatsinainy ho avy izao, eny Ivato ny Talata, mitohy any amin’ny birao hafa ary miverina amin’ireo voalaza ireo avy eo. “Tanjona ny ahalalan’ireo sampandraharaha sy ny tompon’andraikitra ny tanjaky ny hetsika sady mba ho hitantsika koa ireo mpiasa tsy manaraka ny tolona na koa ho hitan’izy ireo fa miady ho an’ny mpiasan’ny ladoany manontolo isika Sempidou”, hoy ihany ny filohany.

Nilaza koa ny filoha Andrianavalona Herizo, fa “mpikambana ao anatin’ny Sempidou ny 85%-n’ny mpiasan’ny ladoany manerana ny Nosy. Matoa misy ny asa sasany mandeha, misy ny tsindry atao amin’ireo mpiasa vitsivitsy, vao tafiditra miasa ao amin’ny ladoany ka mbola voafatotry ny fe-potoana amin’ny fifanarahan- kasa. Tratry ny tery na ny tsindry izy ireo

Fitakiana :

-privé, etc….

-cntractuels…

Njaka A

 

Midi Madagasikara2 partages

Dubaï by Sourcin : Un événement 4 étoiles

Découvrir Dubai avec des prestations quatre  étoiles.

La destination Dubaï, organisée régulièrement par Sourcin Voyage est un événement quatre  étoiles. La précision est d’un responsable de cette entreprise de voyage qui précise que « les hôtels dans lesquels sont hébergés les voyageurs sont de renommées internationales puisqu’ils appartiennent aux groupes IHG et Accor ».  Les autres prestations sont également quatre étoiles. Pour ne citer, entre autres que la visite du JBR Marina Cruz, plutôt que le Creek. « Pour un vrai événement quatre  étoiles nous nous sommes associés à des partenaires de référence comme Air Mauritius et Emirates pour le transport ». L’on annonce, en tout cas du côté de Sourcin que, toutes les places sont déjà réservées pour les éditions juillet et août. « Des associations et des familles, ainsi que des VIP figurent parmi les partants » Mais il y a encore l’édition de septembre où il reste encore de la place. A noter que des Canadiens, des Chinois et des Africains figurent parmi les voyageurs pour la destination Dubaï pour un séjour de neuf  jours et huit  nuits.

R.Edmond.

Midi Madagasikara2 partages

Programme Fanavotana : Emploi vert pour des femmes défavorisées d’Antananarivo

Des poubelles construites avec des…ordures.

Recycler les ordures issues des entreprises, donner des activités génératrices de revenus à des femmes issues de familles défavorisées de la capitale tout en aidant à la préservation de l’environnement, à la préservation de la salubrité. Tels sont les objectifs fixés par le programme Fanavotana. Initié par trois associations:ADDEV Madagascar, Teach for Madagascar et Green N’Kool, le programme en question entend cibler 200 femmes issues de familles défavorisées d’ici deux ans. L’idée consiste à collecter les ordures issues des entreprises situées dans les quartiers d’Ankorondrano, Andraharo et d’Ivandry. Pour ensuite, soit les vendre à la société Ecologik Mada ou les recycler auprès de l’ONG Green N’Kool. «Nous espérons nous étendre dans d’autres quartiers de la capitale. Mais pour le moment, nous nous cantonnons aux trois quartiers», a fait savoir Fenosoa Rabemanantsoa, coordinatrice du programme Fanavotana lors de deux conventions de partaneriat relatives au programme à l’Hotel Ibis Ankorondrano hier. Fenosoa Rabemanantsoa de renchérir que «les activités de collecte et de recyclage des ordures pourront devenir des activités génératrices de revenus pour les femmes bénéficiaires du programme». «Une fois le programme terminé, les femmes concernées pourront former d’autres personnes sur le recyclage ou en faire des activités lucratives», a-t-elle conclu. Se limitant aux cartons et papiers, le programme Fanavotana pourrait être étendu à d’autres types d’ordures à l’exemple des ordures ménagères qui pullulent dans la capitale.

José Belalahy

Midi Madagasikara2 partages

Colères sur base de suspicion : Six gendarmes séquestrés par le fokonolona à Betafo

En colère suite à une suspicion de rapt de personnes commises dans leur commune, des habitants d’Ambohimasina sont allés jusqu’à prendre en otage six gendarmes qui sont venus dans la localité pour récupérer les deux individus suspects dans cette affaire. Séquestrés depuis mardi après-midi, ils n’étaient libérés qu’hier vers cinq heures du matin après l’arrivée des éléments de renfort en provenance de Betafo.

Conduit par le commandant de brigade de la gendarmerie de Betafo, ce renfort a pour mission de rétablir l’ordre dans cette commune qui était au bord de la rébellion, suite au témoignage d’un bouvier de 18 ans accusant une association caritative d’être voleurs de personnes. Mardi, ce jeune homme est venu dans la localité pour raconter qu’il était séquestré pendant deux  jours dans la base de cette association à Antsahondra, située à 7 km d’Ambohimasina. D’après son récit, il était placé dans un trou avec quatre filles après avoir été enlevé par des gens à bord d’une voiture 4×4, alors qu’il était en train de couper l’herbe pour ses bovidés dans la localité.

Le témoignage de ce bouvier aurait convaincu les habitants de la commune qui ont déjà soupçonné cette association d’être impliquée dans le rapt de personnes. Selon les informations, depuis les deux ans d’installation de cette association à Antsahondra, plus de 10 enfants ont été disparus ou retrouvés morts amputés des membres dans les forêts environnantes.  En effet ces habitants n’auraient attendu que le moment où ils disposent de preuves pour l’interpeller. C’est pourquoi, ils n’ont pas hésité de s’attaquer aux deux véhicules 4X4 de l’association qui passaient par hasard à Ambohimasina en direction d’Antsahondra, juste quelques minutes après le témoignage de ce bouvier. Ils ont détruit les véhicules et ont amené les deux chauffeurs au bureau de la commune. C’était pour protéger ces derniers contre la possibilité de la justice populaire que les six gendarmes ont été dépêchés sur place. Huit autres membres de l’association qui ont tenté d’apporter de nourritures aux chauffeurs ont été également séquestrés par le fokonolona.

Des coups de feu. Selon les informations, le fokonolona a pris en otage les six gendarmes pour les obliger à aller perquisitionner la base de l’association. Pour ce faire, le commandant de brigade a fait venir d’autres éléments de renfort car la situation a risqué de dégénérer. Armés d’armes blanches, le fokonolona a insisté d’accompagner les forces de l’ordre à Antsahondra pour voir la réalité. Ayant vu la fureur de cette population, le commandant de la gendarmerie s’est mis d’accord avec les militaires du DAS affectés à Antsahondra pour éviter le pire. Ces derniers  ont  alors reçu l’ordre de tirer en l’air dès que les gendarmes et les fokonolona approchaient la base de l’association. L’objectif est de faire replier le fokonolona. C’est pourquoi, des coups de feu ont retenti et tout s’était passé comme tel. La perquisition a été faite. Mais aucune preuve permettant d’accuser l’association n’a été trouvée. Cela a été faite en présence du Chef de district de Betafo et d’autres autorités locales. Quoiqu’il en soit, la gendarmerie affirme poursuivre l’enquête. Et le bouvier devra être interpellé.

T.M.

Midi Madagasikara2 partages

Fraternité Tout Horizon : Un projet d’internat d’une valeur de 92 000 Euros à Manandona

Fraternité Tout Horizon, Aide aux Habitants de Madagascar, est  une association à but non lucratif déclarée à la sous-préfecture de Dunkerque. Comme son nom l’indique, elle vient en aide aux habitants les plus défavorisés dans la Grande île en intervenant notamment dans les domaines de l’éducation, de l’eau et de l’assainissement. De nombreux projets ont été réalisés depuis la mise en œuvre de cette association en 2001 dans le pays. Parmi les plus récents, il y a un projet de création d’un internat pour les jeunes collégiennes et lycéennes dans un établissement scolaire Sacré Cœur de la commune rurale de Manandona. Le coût de ce projet est estimé à 92 000 Euros, d’après les informations recueillies à son site.

Installation électrique. L’objectif consiste à offrir la possibilité à des jeunes filles de poursuivre leurs études au-delà du primaire dans un pays où le taux de scolarisation est de moins de 25% pour le secondaire. Ce nouvel internat peut ainsi accueillir une quarantaine d’élèves. Il s’agit d’un bâtiment à étage avec une architecture de type traditionnel qui est construit sur une surface de 200m². L’internat comporte des dortoirs de 40 lits avec une chambre pour le responsable du bâtiment, une salle d’études, un réfectoire et une cuisine, une salle d’eau, des toilettes et buanderie, ainsi qu’une réserve d’eau sur la toiture. Les travaux de construction ont démarré le début du mois de février de cette année. Et c’est maintenant en cours de finition. Il y aura également une installation électrique basse consommation avec générateur d’électricité à panneaux solaires photo voltaïques.

Contributeurs. Notons que ce grand projet est réalisé par l’association Fraternité Tout Horizon en partenariat avec Dunkerque Solidaire avec Eux, EPID (Echo du Tam-tam) et Les Papillons Blancs Dunkerque. L’Agence de l’Eau Artois Picardie, les Fondation AnBer et Wavestone, le Conseil général du Nord  et la Communauté Urbaine de Dunkerque font également partie des contributeurs. Il faut savoir qu’une ingénieure de l’Agence de l’Eau Artois Picardie, en l’occurrence de Natassia Chylak accompagnée par l’architecte, a effectué une visite sur le site de Manandona en vue d’inspecter la partie adduction d’eau et assainissement de l’internat. Une dizaine de personnes viendront de Dunkerque pour réaliser l’installation électrique du bâtiment du 20 octobre au 02 décembre 2018,   a-t-on conclu.

 Navalona R.

Midi Madagasikara2 partages

Eau salubre et assainissement décent : Actions urgentes à mettre en œuvre

Des enfants du village d’Andranomadio puisant de l’eau sale dans une rivière de la commune d’Antakavana, district d’Ankazobe . (Photo WaterAid/Ernest Randriarimalala)

Madagascar ne doit pas rater le coche. L’occasion du Forum politique de haut niveau sur le développement durable (HLPF) qui se tient depuis lundi dernier au siège des Nations Unies à New York, et au cours duquel on passera en revue les Objectifs de développement durable (ODD), représente un tournant crucial pour Madagascar en matière d’eau, d’assainissement et d’hygiène (EAH). Car pour le pays, les progrès actuels ne permettent pas d’honorer la promesse de garantir à tous, une eau potable et des toilettes sûres d’ici à 2030. Or, le non accès à l’eau salubre et à l’assainissement décent est aujourd’hui identifié comme à l’origine du cercle vicieux de la pauvreté et de la maladie.

Dans 263 ans ! Selon WaterAid, organisation internationale œuvrant en faveur de l’accès à de l’eau salubre, des toilettes décentes et une bonne hygiène pour tous, cet objectif d’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène à Madagascar ne sera pas atteint, si l’on garde la cadence actuelle, avant respectivement 2069 et …2281! Soit dans 263 ans. La Grande île est, en effet, largement à la traîne : 49% de la population sont aujourd’hui privés d’un accès élémentaire à l’eau, et 90%, de toilettes décentes. Selon toujours WaterAid Madagascar, le pays doit faire de l’EAH une priorité, autrement l’ODD 6 – qui consiste à garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et à assurer une gestion durable en eau d’ici à 2030 – ne sera pas atteint. Pourtant, le chef de l’Etat a justement fait de cet horizon 2030 une échéance pour placer le pays sur le chemin de l’émergence à travers son plan « Fisandratana 2030 ».

Financement et retour d’investissement. Cette occasion du HLPF au cours duquel l’ODD 6 sera passé en revue, est alors un rendez-vous important pour Madagascar. Sur ce volet de l’EAH repose, en effet, l’atteinte de plusieurs autres objectifs de développement durable : si l’accès à l’eau, à un assainissement décent et à une bonne hygiène n’est pas assuré, d’autres objectifs de développement durable, entre autres, ceux relatifs à la santé, l’éducation, la nutrition, etc… ne seront pas atteints. Il importe ainsi de considérer la question comme une urgence. Plus concrètement, il s’agira pour le pays d’y consacrer les financements nécessaires dans les plus brefs délais pour espérer un « retour d’investissement » appréciable. D’après les études réalisées sur la question, chaque dollar investi dans l’eau et l’assainissement rapporte en moyenne quatre dollars de gains économiques. « Le gouvernement de Madagascar doit accorder la priorité à l’eau, l’assainissement et l’hygiène – les piliers fondamentaux de toute communauté prospère – et s’assurer que des financements suffisants sont mis en place afin de bâtir un pays plus durable, aujourd’hui et pour les générations futures… », a affirmé Lovy Rasolofomanana, directeur pays pour WaterAid Madagascar.

Rappelons qu’au niveau mondial, 884 millions de personnes sont encore privées d’eau potable. En matière d’assainissement, une personne sur trois vit sans installation sanitaire adéquate dans le monde. A Madagascar, cette proportion est de neuf personnes sur dix…

Hanitra R.

News Mada1 partages

Leo sy tofoka tanteraka ny any Melaky: hidina an-dalambe noho ny tsy fandriampahalemana ny vahoaka

Tsy afaka ny hangina  intsony. Nandrangaranga ny hidina an-dalambe ny vahoakan’ny faritra Melaky,  rahampitso.  Hanao rodobe ho ao an-drenivohitra Maintirano izy ireo haneho ny tsy fahafaliany.

Nambaran’ny solontenan’ny mponina any an-toerana fa tena  tsy azo iainana intsony ny tsy fandriampahalemana sy ny tsy filaminana any amin’ny  faritra Melaky amin’izao  fotoana  izao. “Asan-dahalo, vono  olona, herisetra  sy halatra… Tena tafahoatra ary tsy azo ekena intsony”, hoy  izy ireo tamin’ny antso an-telefaonina, omaly. Isan’andro vaky, ahenoana izany tsy fandriampahalemana sy tsy filaminana izany any amin’iny  faritra iny. Tsy hita na tsy misy ny tena vahaolana matotra avy amin’ny mpitantana isan’ambarongany. Zary lasa miraviravy tanana ny mponina, indrindra fa ny tantsaha, ny mpiompy…

Tsy afaka ny hangina intsony izy ireo ka izao nanapa-kevitra fa hidina an-dalambe ary haneho  ny tsy fahafaliany sy ny hatezerany satria tena tsy misy ny fandraisana andraikitra mazava momba izany. Ho avy eo Maintirano ao amin’ny  kianja malalaka any an-toerana ny vahoaka,  haneho ny heviny sy hitaky ny fepetra hentitra tokony horaisana manomboka izao. Mijanona ho resabe fotsiny sy fampanantenana ihany ny ambaran’ireo tompon’andraikitra hatramin’izao.

Etsy andaniny, natsidik’izy ireo sahady fa tokony hojerena ny momba ny dina, anisan’ny vahaolana  hiadiana amin’ny tsy fandriampahalemana sy ny tsy filaminana.

Synèse R.

News Mada1 partages

Sefafi: “Tsy ampiharina ny politikan’ny angovo”

Maro ny zavatra tsy mandeha araka ny tokony ho izy hitan’ny fikambanana Sefafi mikasika ny fampiharana ny politikam-panjakana amin’ny lafiny angovo. Mila matotra koa ny paikady ho an’ny Jirama, mba tsy ho lasa tombontsoan’ny olom-bitsy na ho fiankinan-doha lava amin’ny famatsiam-bola iraisam-pirenena.

Naneho hevitra ny fikambanana fiarahamonina sivily Sehatra ho fanaraha-maso ny fiainam-pirenena (Sefafi) mikasika ny politika vaovao ny angovo eto Madagasikara. Nankasitrahany ny lalàna vaovao, lah.2017-020, nanova ny lah.98-032, ary hita fa misy maha samy hafa azy. Anisan’izany ny tanjona ahazoan’ny 70%-n’ny tokantrano malagasy herinaratra amin’ny taona 2030. Lazaina ao anatin’io lalàna io koa fa hampiasaina ny famokarana angovo mifangaro ka avy amin’ny tohodrano ny 85% satria ananantsika betsaka (7.800 Mw) nefa ny 2% monja ny voatrandraka.

Nomarihin’ny Sefafi kosa anefa fa tsy araka ny tena voizina ao anatin’io lalàna vaovao io ny ataon’ny fitondrana amin’izao fotoana izao. “Voalaza ao anatin’ny Politikam-pirenena mikasika ny angovo (NPE) ny hampiasana ny angovo azo havaozina, nefa foibe mandeha amin’ny solika zavontany ny atsangana ho an’ny 20 taona ho avy. Misy foibe mandeha amin’ny masoandro koa novonjivonjena hoatra ny tsinain-kena, tsy nasiana tolo-bidy, mba hanomezana fahafaham-po ny fanirian’ny filoha hitokana “zava-bita” , indrindra amin’izao fotoam-pifidianana izao”, hoy ihany ny Sefafi.

Ialana ny fahazaran-dratsy

Ankoatra ireo, tsikaritr’ity fikambanana ity fa tsy mazava ny toromariky ny lalàna sy ny fitondrana amin’ny fanentanana amin’ny hetra sy ny ladoany momba ny fampirisihana ny mpandraharaha hamokatra angovo azo havaozina.

Mikasika ny Jirama, tsy hitan’ny Sefafi ny paikady ataon’ny fitondrana tena hanarenana azy. Soson-keviny ny fialana amin’ny fahazaran-dratsy, ny kiantranoantrano amin’ny fitantanana, sns. Mila afindra amin’ny orinasa tsy miankina ny fitantanana ny foibe mpamokatra herinaratra mamono antoka ahafahana mikolokolo ny foibe vaventy. Tokony hohajaina koa ny fanitsiana ny saran’ny herinaratra mba tsy hampisy fisondrotana ambony be tampoka, izay maha romotra ny mpanjifa, na ny fampidinana ny sarany, mety hahafaly ny olona nefa hanimba ny toebolan’ny orinasa any aoriana. Satria lasa mividy lafo hatrany ny angovo amin’ny tsy miankina ny Jirama, izay mamono antoka azy sy miankin-doha lava amin’ny famatsiam-bola iraisam-pirenena, toy ny Fampindramam-bola malalaka nohamoraina (Fec), andaniny, ary manome tombontsoa ho an’ny orinasa tsy miankina mamokatra herinaratra mivarotra lafo amin’ny Jirama koa, etsy ankilany.

Njaka Andriantefiarinesy

News Mada1 partages

Filohan’ny CNIDH, Rabenoro Mireille: « Tsy azo ekena hanjavona fotsiny ny « Raharaha Antsakabary » »

Nitondra ny  heviny tao amin’ny onjampeo Alliance 92 FM, amin’ny alalan’ny fandaharana « Ambarao », ho ny fanajana ny zon’olombelona  ny  filohan’ny Vaomieram-pirenena mahaleo  tena misahana  ny zon’olombelona  (CNIDH), Rabenoro Mireille. Anisan’ny navoitrany  tamin’izany ny « Raharaha Antsakabary » ka  nilazany fa tsy tokony ho vita mora ny  tahaka ireny. Ampahan’ny  resadresaka…

Nambarany fa anisan’ ny dingana vitan’ny CNIDH ny fampahafantarana io raharaha io na efa saika nokobokobonina tany ho any aza. Anisan’izany ny filazana fa noforonina taty aoriana ny horonantsary ary olona nisy fahavoazana eo amin’ny saina ny nandoro tanàna.  Nanteriny fa nahitsin’izy ireo izany tamin’ny alalan’ny tatitra natao tany amin’ny Antenimiera roa tonta.  Nandefasana dika mitovy koa ny filoham -pirenena sy ny praiminisitra ary ny minisitra,  voakasiky ny raharaha.  Notsiahiviny fa efa nisy ezaka nataon’ny fanjakana amin’ny  fanomezana sy ny fanampiana nataon’ny minisiteran’ny Mponina. « Tsy fantatra na tonga tany amin’ny tokony ho niantefany ireny na tsia… Tsy mbola hita kosa, hatreto, ny lafiny fitsarana. Tsy misy azon’ny mpampanoa lalàna atao raha tsy misy alalana avy any amin’ny minisitra tompon’andraikitra, hanome alalana hanenjika. Antony mampihitsoka ny raharaha  izany. Tohizanay hatrany ny hetsika sy ny dingana ary satria tsy azo ekena hanjavona fotsiny  iny raharaha iny. Nisy ny fampijaliana ny mpiray tanindrazana ka tsy azo hamaivanina ny  tranga tahaka ireny”, hoy izy.

Tonga hatrany amin’ny iraisam-pirenena ny “Raharaha Antsakabary”

Nohitsiny fa tena tafiditra ao anatin’ny andraikitry ny CNIDH ny fanohizana ny fampahafantarana iny raharaha iny.  Hatrany amin’ny sehatra  iraisam-pirenena  izany.  Ohatra, ny Vondrona eoropeanina,  ny komitin’ny zon’olombelona eo anivon’ny  Firenena mikambana, samy  efa mahafantatra ary efa niresaka ny “Raharaha Antsakabary”,  araka ny nambarany.

Ankoatra izany, nambarany  fa manao  tatitra amin’ny manampahefana voakasiky ny raharaha iray ny ataon’izy  ireo amin’ny tranga tsy fanajana zon’olombelona.  Anisan’izany ny fandefasana izany eo  anivon’ny  mpampanoa lalàna mba hanokafana  fanadihadiana.  Na koa eny anivon’ny minisiteran’ny Atitany ,ohatra, raha manao ny  tsy mety ny eo anivon’ny lehiben’ny distrika.  “Manaitra azy ireo izahay ary mitondra tolokevitra ny amin’ny tokony hatao na  koa manontany ny dingana ataon’ny tompon’andraikitra sy ny fanarahana  ny tohin’izany. Afaka miditra an-tsehatra avy hatrany koa izahay fa tsy miandry fitarainana  na fitoriana momba ny tsy  fanajana ny zon’olombelona. Voalazan’ny lalàna nananganana ny CNIDH”, hoy ihany izy.

Ny zon’ny zaza hianatra aloha…

Momba ny fitakiana ataon’ny mpampianatra mitokona amin’izao fotoana izao kosa, nambarany fa tsy misy ambonin’ny zon’ny zaza tokony hianatra ary tsy tokony hisy hihoatra izany. Mipoitra avy amin’izany ny andraikitra sy adidin’ny tsirairay.  Eo koa ny fifanarahana iraisam-pirenena momba ny ankizy manoloana ny zon’ny zaza tokony hianatra. “Miankina betsaka amin’ny fahaizan’ny ankizy ny fiainana manontolo any aoriana. Mora ambakaina izy. Angalarina ny taniny sy ny ombiny rehefa tsy mahay izy… Gadraina izy avy eo ka lasa  fahoriana ny fiantraikan’ny tsy fahaizany…”, hoy izy. Niaiky ny tenany fa manana zo tokoa ny mpampianatra amin’ny maha mpiasa azy. Matoa anefa misy ny minisiteran’ny Fanabeazana, natao hanatsarana ny fampianarana ny zaza izany, araka ny nambarany. “Tsizarizary tokoa ny fiainana sy ny tontolon’ny asan’ny mpampianatra. Nefa tokony hitodika any amin’ny fanatsarana ny fampianarana ny zaza izany”, hoy ihany izy.  Anisan’ny nahatonga azy ireo niditra kokoa amin’ny resaka fanabeazana ny fahitana ny fikatonan’ny EPP sy ny CEG ary ny lycée any ambanivohitra any. Manahiran-tsaina ny mieritreritra izany nefa tsy manana zo hampiraviravy tanana ny zaza ana hetsiny ny mpampianatra noho ny fitakiana ny zony.

Synèse R.   

News Mada1 partages

Lehiben’ny faritra Analamanga: « Mitondra fampandrosoana ny DIFT »

Nivoitra tamin’ny lahatenin’ny lehiben’ny faritra Analamanga, Rakotonanahary Ndranto,  omaly, ny momba  ny fiaraha-miasa amin’ny GTZ  alemà,  ho amin’ny eny ifotony. « Ilaina ny fampiharana ny Drafitra ifotony ho an’ny  anajariana ny tany (DIFT) raha ho anay eto Analamanga, hampiroboroboana ny fampandrosoana isan-tsehatra, mifanaraka amin’ny  politikan’ny fitsinjaram-pahefana »,  hoy izy teny Andrainarivo. Nambarany tamin’izao atrikasa izao fa tokony hanana fitaovana mahomby amin’ny  fandrafetana  paikady mahomby eny ifotony ny sampandraharaha rehetra eo anivon’ny faritra Analamanga. “Mamaritra ny fandrindrana asa eo anivon’ny  faritra sy ny kaominina izany. Mitaky fiaraha-miasa matotra eo amin’ny sehatry ny fanajariana ny tany isan-tsehatra anefa izany mba hahatrarana ny fahombiazana eny anivon’ny lafin-tany  y ny vakim-paritra  isan-tsokajiny”, hoy ihany izy. Natsidiny fa anisan’ny tanjona ny fampiroboroboana ny fampandrosoana miorina sy mandanjalanja ary mirindra ho fanatsarana ny fari-piainan’ny mponina sy ny fiarovana ny  tontolo iainana.

Synèse  R. 

 

News Mada1 partages

Lamesa voalohan’ny kardinaly Tsarahazana: “Aoka isika tsy hilamin-tsaina amin’ny fahorian’ny hafa...

Tsotra sy hentitra ary mazava ny hafatry ny kardinaly Tsarahazana Desiré tamin’ny fitarihany ny lamesa voalohany tetsy amin’ny Ekar Antanimena, omaly. Tsy tokony handriandry manana aretina manoloana izao tranga eto amin’ny  firenena izao, araka ny  nambarany.

Hafatra voalohany amin’ny maha kardinaly azy ny nataon’ny Mgr Tsarahazana Desiré nanoloana ireo mpino kristianina sy mpitondra fanjakana ary koa ny mpanao politika. “Aoka isika tsy hilamin-tsaina manoloana ny fahorian’ny hafa… Efa nanentana antsika ny amin’izany ny papa François ny amin’ny tokony hijerena ireo mijaly sy ny ory. Anisan’ny hiadiana amin’izany anefa ny tsara.  Aoka koa anefa tsy hatao anaty fihatsarambelatsihy izany”, hoy izy.  Nentaniny ny rehetra mba hivonona hanao hatrany ny tsara ary niantsoany ny kristianina  rehetra mba ho mendrika ihany koa . “Mifanajà, mandefera ary mahereza”, hoy  ihany izy.

Anisan’ny nanotrona izao Sorona masina izao ny mpitondra  fanjakana notarihin’ny filoha Rajaonarimampianina. Teo koa  ny filoha teo aloha, Ravalomanana mivady. Nialoha izany,  noraisin’ny solontenan’i Vatikana eto amintsika,  ny Mgr Paolo Rocco Gualtieri, teny  Ivandry, ny kardinaly Tsarahazana Desiré, ny maraina. Fandraisana natao amin’ny anaran’ny papa François  izany. Mbola nohamafisin’ny arsevekan’i Toamasina sady kardinaly ny fanehoan’Andriamanitra ny fitiavany ny vahoaka malagasy. Nampahatsiahy ny fifandraisan’i Vatikana sy i Madagasikara, feno 50 taona, kosa ny Nonce apostolique, ny  Mgr Paolo Rocco Gualtieri.  Anisan’izany izao nametrahana ho kardinaly ny Mgr Tsarahazana Desiré izao.

Synèse R.

News Mada1 partages

Ramamimampionona Gérard: « Ny ady tombontsoa manokana no olana eto »

« Ny tena olana eto amin’ny firenena, ny fitadiavana tomboantsoa manokana ivelan’ny tombontsoam-pirenena na ny tombontsoa ankapobeny. » Io ny fanehoan-kevitra ny filoha lefitry ny Filankevitry ny fampihavanam-pirenena (CFM), faritanin’Antananarivo, Ramamimampionona Gérard.   Tsy tombontsoam-pirenena na ny tombontsoa ankapobeny na ny tombontsoan’ny olom-pirenena no mahazo lohalaharana fa ny tombontsoa hafa: na an’ny mpanao politika izay, na ho an’ny vondron’olona vitsivitsy, na an’olon-tokana. Izany no lasa mandeha mialoha ka sarotra ny tena hanao raharaham-pirenena. Tena vitsy na tsy misy ny olom-panjakana fa olom-pahefana no betsaka, araka ny fanazavany. Tena manahirana izay.

Vao manomboka, ohatra, ny fizarana seza amin’ny  governemanta, na amin’ny sehatra hafa: efa miady avy hatrany ny antoko politika. Ny dikan’izany, misy zava-kendreny manokana ao anatin’ny minisitera, ohatra, na sehatra hafa. Any dia efa very ny tombontsoam-pirenena. Te hahazo tombontsoa ho an’ny antoko na vondrona misy azy ny tsirairay. Sarotra be izany. « Rahoviana isika no hiara-kifantoka hoe tsy hisy kajikajy aloha fa hoe: ahoana ny hamoahana ny firenena amin’izao? Fa tsy hoe ahoana ny fiavianay, ny fivavahanay, ny antokonay… ? », hoy izy.   Manjaka ny herin’ny vola sy ny fahefana

Ny nahatonga an’izay? Ny herin’ny vola sy ny fahefana, ny fitiavam-bola sy ny fahefana. Tsy olana io fa samy manana ny tombontsoan’ny rehetra. Tokony ho ao anatin’ny tombontsoam-pirenena no ahazoana mijery ny tombontsoan’ny tena manokana rehefa avy eo. Fa tsy ny tombontsoan’ny tena no mandeha aloha; avy eo, tsy hita intsony ny tombontsoa ankapoben’ny firenena sy ny olom-pirenena iray manontolo.

Ny vahaolana amin’izany? « Sarotra io. Raha izay no tenenina, ny fo amam-panahin’ny tsirairay izany. Eo ny fandraisana andraikitra, ny fahatongavan-tsaina. Ny any amin’ny sehatry  ny fiangonana, ohatra, ny manao izay hahatonga saina ny olona », hoy ihany izy. Zanaky ny fiangonana, ohatra, ireo olona ireo: mila mandray andraikitra.

Inona ny rafitra apetraka hahazoana mifampifehy? Izay koa ny tena olana: misy ny hoe rafitra, izay manahirana rehefa ratsy. Vao mainka zava-doza eto amin’ny firenena raha ratsy ny olona mipetraka ao anaty rafitra, indrindra raha samy ratsy ny olona sy ny rafitra.

Misy milaza hoe ny fanabeazana ny ankizy aty aoriana no tokony hiaingana. Nefa tsy mifarana ny fanabeazana raha tsy maty ny olona. Misy fanabeazana azo atao amin’ny fandraisana andraikitra, ohatra, ny sehatra sy ny dingana misy ny tsirairay.

R.Nd

News Mada1 partages

“Lalao iray izay tiako indrindra…”: efa vonona hihaona indray amin’ny mpankafy i Lalatiana

Niatrika avy hatrany ny famerenana… Efa andro vitsivitsy izay no nigadona indray eto an-tanindrazana i Lalatiana. Manomana ilay seho goavana izay hataony etsy amin’ny lapan’ny fanatanjahantena Mahamasina, ny alahady 15 jolay izao, manomboka amin’ny 2 ora tolakandro izy.“Faly hihaona amintsika indray. Araka ny lohahevitra, holalaovina amin’izay itiavako azy izy ity, ary isaorako ireto mpitendry ireto sy ny mpikarakara hiaraka hisary adala amiko…”, hoy i Lalatiana. Nanombohany ny resadresaka niaraka tamin’ny mpanao gazety, nandritra ny famerenana nataony omaly, io. Nitondrany fanazavana ihany koa ny mikasika ny lafiny ara-javakanto.“Niaraka tamina mpitendry vahiny roalahy sy i Rija aho tamin’ny 2012. Amin’ity kosa, hanatanteraka ny faniriako iray, dia ny hiaraka hilalao amin’ireto zandry manan-talenta ireto”, hoy hatrany ity mpanakanto ity. Nohatevenina mantsy ireo mpitendry, satria ankoatra ireo mpiangaly ny zavamaneno tsofiny, hisy koa ny fandraisana anjaran’ireo mpitendry lokanga.“Ny tena hampanantenainay, manomboka amin’ny 2 ora tsy diso ary hifarana amin’ny 5 ora , mba ahafanan’ireo mankafy ny kitra mijery ny lalao famaranana io. Ankoatra izay, efa niomana ela, satria seho tokony notontosaina tamin’ny taon-dasa izy ity. Nampanantena izahay fa tsy maintsy hisy io, ary seho hanana kalitao, satria ao anatin’ny fanamarihana ny faha-10 taon’ny mi’Ritsoka”, hoy kosa Randriamampianina Hery, tale jeneralin’ny mi’Ritsoka Production.Tsy maintsy hatao  ireo hira nahafantarana an’i Lalatiana nandritra ny taona maro. Na izany aza, hitondra santionany amin’ireo hira vaovao koa izy. Ankoatra izay, hisy ampahany tamin’ireo hira malagasy tranainy, izay nohavaoziny niaraka tamin’i Rija ary voarakitra anatin’ilay rakikira “Double sento” koa, hatolotr’izy ireo amin’io.

Randria.

News Mada1 partages

Tantara an-tsary (BD): malaza any Kamerona i Idah R.

Na eo aza ny laza ratsy ananan’i Madagasikara, any ivelany any, amin’ny sehatra hafa, tsy mitsanga-menatra isika raha ny tontolon’ny zavakanto no resahina. Anisan’ireo Razafindrakoto Idah, mpanao tantara an-tsary, monina any Yaoundé, Kamerona, nanomboka ny taona 2016.

Araka ny nambaran’ny fampahalalam-baovao any an-toerana, nahasarika olona maro ny tabilaony, nandritra ny hetsika antsoina hoe « Mboa BD festival », tsy ela akory izay. Tsotra sy mora azo ny sary ataon’i Idah, araka ny tatitr’izy ireo. Nasongadiny tamin’ity « festival » ity moa ireo sary ao anatin’ny boky tantara an-tsary, mitondra ny lohateny hoe « J’ai déménagé au Cameroun ».

Nahafa-po ny mpankafy tantara an-tsary ao amin’ity firenena ity mihitsy ny sanganasan’i Idah ao anatin’ity bokiny ity satria mitantara ny andavanandrom-piainan’izy ireo. Mbola kely ity tovovavy malagasy ity no efa nankafy sary.

Tsy nianatra tamina sekoly mahakasika izany manokana izy fa nampiana-tena. Nanatsara ny fahaizany koa ny fifaneraserany amin’ny mpanakanto hafa. Ankoatra ny BD, mankafy sady miangaly ireo karazan-javakanto hafa, toy ny dihy ankehitriny sy ny teatra, ihany koa i Idah.

Landy R.

News Mada1 partages

Fiainam-piangonana: nahazo moto miisa sivy ny KTLM Manakara

Nitohy tany amin’ny KTLM synodam-paritany Manakara ny hetsika fanohanana tanterahin’ny filohan’ny FKTLM, Andrianarivo Hary. Notolorany moto miisa sivy ny tonia am-perinasa any an-toerana. Nankasitraka izao fanohanana sy fanampiana izao  ny filohan’ny synodam-paritany Manakara, ny tonia ary ny birao miaraka amin’ny KTLM. Teo koa ny pastora sy ireo avy amin’ny antoko mpihira Andranofasika, any an-toerana. “Ilana vavaka avokoa izany ary ampitao amin’ireo mpanome ny fisaorana mitafotafo”, hoy izy ireo. Tsy afaka nanatitra mivantana izany tany Manakara ny mpitantana  ny FKTLM ka nandefa solontena sy nampitondra teny ireo mpiara-miasa aminy,  notarihin-dRakotomalala Dina.

Tsiahivina fa mbola ho avy  koa ny anjaran’ny faritra hafa amin’ny fampitaovana  tahaka izao. Efa fanaon’ny eo anivon’ny fitantanana ny FKTLM rahateo ny hetsika fanampiana ny KTLM.

Synèse R.

Midi Madagasikara1 partages

HCC : La LFR 2018 soumise aux mêmes réserves que la Loi de Finances initiale

Le financement de la réhabilitation de la Route Tsarasaotra – Ivato fait partie des Accords de prêts conclus par l’Etat malagasy.

Une dizaine de lois adoptées par les deux Chambres du Parlement figuraient hier au rôle d’audience à Ambohidahy.

9 lois sur les 10 soumises au contrôle de constitutionnalité sont passées sans problème sous les fourches caudines de la HCC qui les a déclarées conformes à la Constitution. Pour ne citer que la loi autorisant la ratification de l’Accord de prêt relatif au financement du Projet de réhabilitation de la Route Ivato – Tsarasaotra, et de la liaison du Boulevard de l’Europe au Village de la Francophonie conclu le 18 mai 2018 entre la République de Madagascar et l’Export-Import Banque de Chine.

Dettes . En fait, sur les 10 lois soumises au contrôle de conformité à la Constitution, 7 portent sur des Accords de prêt. Ce qui est révélateur de la propension du pays à s’endetter. 4 de ces prêts ont été contractés  avec l’Association Internationale de Développement (IDA) ; 1 avec le Fonds de l’OPEP pour le Développement International (OFID) ; et 1 également avec l’Agence Française de Développement (AFD) qui concerne le financement du Projet de Désenclavement des Quartiers précaires de l’Agglomération d’Antananarivo – Lalankely III. Deux autres lois portent, primo sur l’Accord cadre général de coopération entre la République de Madagascar et la République de Maurice ; et secundo, sur l’Accord d’établissement de la Commission mixte entre les deux pays.

Valeur constitutionnelle. La 10e loi est la Loi de Finances Rectificative pour 2018 qui a été examinée en premier par la HCC lors de son audience privée d’hier. A l’instar des 9 autres lois, la LFR 2018 a été déclarée conforme à la Constitution mais « sous réserve du respect des observations liées aux principes à valeur constitutionnelle, évoquées dans la Décision n°25-HCC/D3 du 18 décembre 2017 concernant la loi n°2017-024 portant Loi de Finances initiale pour 2018 ». La Décision en question stipulait en son article 1er que « les dispositions de l’article 01.01.03.04° du Code Général des Impôts de la Loi de Finances déférée sont contraires à la Constitution ». L’article d’ajouter que « sous les réserves énoncées aux Considérants 11, 14 et 18, les autres dispositions de la loi déférée sont conformes à la Constitution et peuvent faire l’objet d’une promulgation ».

Sincérité budgétaire.  Ces trois Considérants avaient respectivement rappelé trois principes : « Principe d’égalité devant l’impôt » ; Eviter une rupture d’égalité devant les charges publiques » ; et principe de sincérité budgétaire qui implique l’exhaustivité, la cohérence et l’exactitude des informations financières fournies par l’Etat ». Est-ce à dire que la LFR n’a pas tenu compte – au propre comme au figuré – des réserves émises par la HCC par rapport à la Loi de Finances initiale ? En d’autres termes, force est de se demander si l’Etat a  sous-estimé les charges ou surestimé les ressources. En effet, comme la plus belle fille du monde, l’Etat ne peut donner que ce qu’il a.

Recueillis par R. O

Midi Madagasikara1 partages

Grand rassemblement pour le changement : Pour le report des élections

A l’instar des autres associations et groupements politiques, le « Grand Rassemblement pour le changement » propose un report des élections. Ainsi le coordonateur national de cette association Miavhson Dauphin Daniel, avance comme argument que les élections présidentielles pour le premier et le deuxième tour sont en pleine saison pluvieuse. « Cela va avantager les tenants du pouvoir », a-t-il indiqué, tout en soulignant au passage que l’administration publique est désorganisée et que la sérénité n’est pas également instaurée dans le pays notamment avec l’insécurité grandissante tant en milieu rural qu’en milieu urbain. Bref, les conditions pour la tenue des élections ne sont pas encore réunies.

Ambition. Ce serait un mouvement populaire. Par ailleurs, le grand rassemblement pour le changement  lance ainsi un appel aux politiciens de faire taire leur ambition personnelle. Son coordonateur  national de rappeler que le « Grand Rassemblement pour le changement » a été partie prenante sur la Place du 13Mai, notamment avec le mouvement de 73 députés pour le changement. Il a toutefois déploré que ces parlementaires aient déserté le lieu. Dans tous les cas, la lutte continue avec ou sans eux, mais c’est un mouvement pacifique, a-t-il souligné.

Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

Organisation Internationale de la Francophonie : La MAE du Rwanda pressentie à la place de Michaëlle Jean

Poignée de main hier à Anosy entre le MAE Dovo Eloi Maxime Alphonse et son homologue rwandaise.

Le Rwanda sollicite le soutien de Madagascar à sa candidature au secrétariat général de l’OIF.

La ministre rwandaise des Affaire Etrangères Louise Mushikiwabo se trouve dans nos murs. Elle a rencontré hier à Anosy son homologue malgache Dovo Eloi Maxime Alphonse. « Je suis venue pour voir le Chef de l’Etat malgache au nom de mon président Paul Kagame, dans le cadre de la candidature du Rwanda, en ma personne, pour l’organisation internationale de la Francophonie (OIF). », a déclaré Louise Mushikiwabo. La candidature rwandaise a été adoubée par l’Union africaine lors du dernier Sommet de Nouakchott. Visiblement, cette candidature veut ratisser large. « La première démarche pour nous au Rwanda, c’est aller vers le président en exercice de la francophonie pour faire un dépôt officiel de candidature. Et à ce titre, j’apporte une lettre du président Kagame à son homologue malgache. », a expliqué le chef de la diplomatie rwandaise hier à Anosy. Ses rencontres avec les autorités malgaches qui président actuellement le Sommet de la Francophonie s’inscrivent dans le cadre de sa candidature.

Relations bilatérales. Les relations bilatérales entre Madagascar et Rwanda ont été également abordées hier entre le ministre des Affaires Etrangères Dovo Maxime et Louise Mushikiwabo, et ce afin de faire avancer les liens existants. Plusieurs sujets relatifs aux agendas de l’organisation francophone ont été par ailleurs évoqués, notamment les aspirations des pays au sein de cette instance. Le chef de la diplomatie rwandaise a invité son homologue malgache à venir dans son pays afin d’aller vers une coopération concrète. Il y a en effet beaucoup de possibilités de coopération entre les deux pays, notamment par rapport aux échanges d’expériences dans la gestion de la jeunesse ou encore dans le domaine du numérique. « J’ai été très heureuse de savoir, aussi bien au Rwanda qu’à Madagascar, qu’il y a cette ambition qui anime nos deux pays à se découvrir mutuellement ,et à aller de l’avant ensemble. », a conclu hier à Anosy Louise Mushikiwabo.

5 janvier 2015. Le chef de la diplomatie rwandaise est bien partie pour succéder à l’haïtienne Michaëlle Jean à la tête du secrétariat général de l’Organisation Internationale de la Francophonie. Cette dernière qui a remplacé le sénégalais Abdou Diouf a dirigé l’OIF depuis le 5 janvier 2015. Louise Mushikiwabo poursuit ses tractations en vue de son élection à la tête de l’OIF. Avec cette candidature, le Rwanda de Paul Kagame veut renforcer sa présence au sein de l’Organisation Internationale de la Francophonie.

R. Eugène
Midi Madagasikara1 partages

Fondation Air France : Sept tonnes de matériels pour dix associations malgaches

La remise des dons a été effectuée au village Aina Antanandrano.

À l’accoutumée, la fondation Air France a procédé hier à la remise de dons à dix associations malgaches œuvrant pour l’éducation des enfants et qui font en sorte de donner aux enfants issus de familles vulnérables, la chance de poursuivre leurs études dans les meilleures conditions. Fruits de collectes organisés auprès des employés de la compagnie, les dons en question correspondent à des matériels scolaires éducatifs et de puériculture. Par ailleurs, une grande collecte de vaisselles utilisées dans les avions de la compagnie a été organisée et a porté ses fruits. «

Nous avons pu collecter plus de 400.000 pièces d’assiettes, cuillères et fourchettes. Nous les avons par la suite, convoyées jusqu’à Madagascar pour  les distribuer aux associations qui œuvrent pour donner une meilleure éducation aux enfants issus de familles défavorisées », a fait savoir Cécile Vic, déléguée générale de la fondation Air France. Cette dernière d’ajouter que la fondation entend poursuivre ses financements et ses activités auprès des dix associations malagasy.

25 ans. La remise des dons auprès des  associations , hier, a été également l’occasion pour Cécile Vic de faire état du bilan des 25 ans d’existence de la Fondation à Madagascar et dans le monde. « nous avons pu aider plus de centaines de milliers d’enfants à travers le monde étant donné que nous finançons environ 80 projets chaque année ». À titre illustratif, la fondation a pu distribuer 2,5 tonnes de matériels en  2014 ; 5 tonnes en 2015 et 7 tonnes dont 5 pour Madagascar en 2017. Avec les sept autres tonnes collectés et dédiés spécialement pour dix associations malgaches, le bilan ne pourrait être que positif. José Belalahy

Midi Madagasikara1 partages

Grève des enseignants : Toujours l’impasse

Toujours pas d’issue claire dans la crise. Le fossé entre les revendications des syndicats des enseignants, en grève depuis plus de dix semaines, et les solutions proposées par le gouvernement, est jugé trop grand par les grévistes. 

Les syndicats des enseignants persistent et signent : il n’y aura pas de reprise des cours tant qu’ils ne sont pas « entendus » dans leurs revendications. Ce bras de fer qui oppose les syndicats des enseignants et le gouvernement à travers le ministère de l’Education nationale, entre maintenant dans son troisième mois sans qu’aucune issue ne vienne rassurer les parents d’élèves et les candidats aux examens officiels. Les choses se sont encore envenimées depuis le clash entre le ministre de l’Education nationale  Horace Gatien et les enseignants grévistes, la semaine dernière, ayant abouti à l’usage des grenades lacrymogènes par les forces de l’ordre pour disperser les grévistes. On s’achemine maintenant vers l’impasse, et la tension est encore montée d’un cran. Le ministre de l’Education nationale estime que « ce mouvement ne relève plus des revendications syndicales et commence à prendre une tournure politique » et en conséquence dans la mesure où les examens officiels approchent et que le calendrier des examens reste maintenu.

Vingt fois moins. « Nous savons à qui appartient le véhicule où est installé la sonorisation et à qui appartient la sonorisation utilisée quotidiennement par les grévistes ». Ainsi, point de mystère sur les véritables objectifs du mouvement, au-delà des revendications syndicales, d’après le ministre Horace Gatien. Non sans préciser que le ministère « prendra des mesures » face à cette situation. En effet, à l’approche des examens officiels, il n’est plus envisageable que les classes  continuent à vaquer encore longtemps. Pour le ministre, cette grève n’a plus lieu d’être car le gouvernement a déjà accepté d’augmenter jusqu’à 150 milliards d’ariary, jusqu’en 2020, le volume global des indemnités des enseignants. Une enveloppe à la hauteur des moyens dont dispose l’Etat et qui constitue une « solution réaliste », comme l’a affirmé pour sa part le chef de l’Etat. En d’autres termes, les syndicalistes n’ont plus grand-chose à attendre de l’Etat à part ce qui leur a déjà été annoncé : une révision des indemnités, échelonnée jusqu’en 2020, dont 25.000 ariary à compter du mois d’octobre 2018, vingt fois moins que les 500.000 ariary réclamées depuis le début du mouvement par les syndicats. De leur côté, les grévistes ne se sont pas encore résolus à reprendre le travail.

Hanitra R.

Midi Madagasikara1 partages

Hery Rajaonarimampianina : Visite de la Rocade Tsarasaotra-Ivato ce jour

Le Président de la République Hery Rajaonarimampianina effectuera ce jour, une visite de chantiers. Il s’agit notamment de La Rocade Tsarasaotra-Ivato de la garnison BANI et du Terminal Ravinala Airports. Après le Grand Sud, le chef de l’Etat opère une offensive de charme dans la ville des Mille. Probablement dans le but de faire monter sa cote de popularité mais l’on se demande s’il va réussir ?

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara1 partages

CEG Analamahitsy : Le terrain appartient à un particulier

L’affirmation de Lalao Ravalomanana est confirmée.

C’est confirmé. Le terrain sur lequel est construit le CEG Analamahitsy n’appartient pas à la Commune urbaine d’Antananarivo, il appartient à un particulier. Le certificat de situation juridique de ce terrain confirme donc les dires du maire Lalao Ravalomanana. D’après ce certificat de situation juridique, cette parcelle de la propriété dite « Antsonjombe Commune » est inscrite au nom de Razaiarimanga Marie Meltine. Cette dernière l’a acquis de la CUA suivant délibération n°026 Bis/98 du 10 juillet 1998, signée par le président d Conseil municipal de l’époque Lalaina Berthnès, et matérialisée par un acte de vente de 14 juillet 1998. La question qui se pose est donc de savoir si Razaiarimanga Marie Meltine va à tout prix récupérer son terrain. A rappeler que le ministère de l’Education nationale a décidé d’annuler la convention de partenariat qu’il a signé avec la CUA pour la construction d’un nouveau CEG à Analamahitsy.

R. Eugène
Madaplus.info0 partages

Cardinal Tsarahazana Désiré prend ses fonctions

Le cardinal Tsarahazana Désiré est arrivé mardi à 15 heures à l’aéroport Ivato. Après être passé à Talatamaty, Imerinafovoany, Ambohibao, Ambohimanarina, Route du Pape, il s’est directement rendu à la Nonciature, à Ivandry, là où siège le représentant du Pape à Madagascar.
La cérémonie d’accueil a été faite, hier. Il a pris la parole devant les politiciens et des dirigeants d’églises. Cet évêque connu par son humilité a fait passer un message sur les pré-campagnes électorales aux pays. Une grande messe, dont le Cardinal dirigera, aura lieu ce dimanche 15 juillet à Toamasina. Cette messe est une occasion pour recevoir le nouveau cardinal dans Diocèse.
Madagate0 partages

Charles Andriantsitohaina. Remerciements et les deux vidéos de ses obsèques

LES PHOTOS SONT ICI

News Mada0 partages

Secteur énérgie: le Sefafi fustige les « magouilles » et les « mauvaises pratiques »

Le Sefafi n’a pas mâché ses mots pour dénoncer les irrégularités et le manque de transparence dans la gouvernance du secteur de l’énergie à Madagascar.

Vive critique de l’Observatoire de la vie publique (Sefafi)  sur la gouvernance du secteur de l’énergie à Madagascar. Les décideurs manquent de volonté politique pour relancer réellement ce secteur stratégique, soutient cette organisation de la Société civile. Ajouté à cela, les « mauvaises pratiques » et les « magouilles » constituent toujours un facteur de blocage pour le développement du secteur de l’énergie à Madagascar. D’après le Sefafi, le flou institutionnel et la détention de superpouvoirs par l’administration figurent parmi les facteurs de blocage les plus importants ayant freiné l’électrification du pays.

Dans le Doing Business 2018, Madagascar est classé 184e sur 189 pays concernant le raccordement  à l’électricité.  Et malgré le plan de redressement mis en œuvre par la Jirama pour  faire face à la grande difficulté traversée par cette société d’Etat durant plusieurs années, la compagnie d’eau et d’électricité n’est toujours pas sortie de l’auberge. La subvention allouée à cet établissement public a même été revue à la hausse dans la Loi de finances rectificative (LFR) 2018.

Pour le Sefafi, l’ouverture aux ressources renouvelables est une piste judicieuse afin de mettre fin au fardeau des centrales thermiques, seulement le texte qui aborde ce sujet, dans le nouveau code de l’électricité promulgué en avril 2018, manque beaucoup de précisions sur les contrats de concession avec les futurs fournisseurs d’énergie. « Il manque des indications claires quant aux incitations fiscales et douanières dont pourrait bénéficier ce type d’opérateur », a mentionné cette plateforme de la Société civile dans un communiqué publié hier.

Manque de transparence

Dans la même foulée, le Sefafi déplore le manque de transparence sur les différents projets de centrales thermiques et solaires qui ont vu le jour ces derniers mois. « La Nouvelle politique de l’énergie (NPE) recommande par exemple le recours aux sources d’énergie renouvelables alors que dans la pratique, les centrales thermiques sont installées à la pelle pour 20 ans. Certaines centrales solaires sont montées à la hâte, sans appel d’offres, pour satisfaire les besoins présidentiels d’inauguration de zava-bita, particulièrement en cette saison électorale », selon le  Sefafi. Ce dernier n’a pas manqué de rappeler ces promesses illusoires d’un certain candidat à la présidentielle de résoudre le problème de délestage en trois mois, alors que les problèmes de la Jirama remontent à des années, voire des décennies de mauvais calculs financiers, de détournements et de négligences.

Rakoto

News Mada0 partages

Jeux africains de la jeunesse: la fin justifie les moyens

L’enjeu en vaut la peine. Malgré tout, toutes les fédérations ne seront pas logées dans la même enseigne lors des prochains Jeux africains de la jeunesse qui auront lieu du 18 au 28 juillet dans la capitale algérienne à Alger.

12 fédérations sportives «triées sur le volet»  défendront les couleurs malgaches en Algérie ! Si les unes brillent par leur performance, les unes étonnent par leur présence dans la liste. Alors que la restriction imposée par le ministère de la Jeunesse et des sports (MJS) aurait servi à trier le bon grain de l’ivraie. A la lecture de la liste des disciplines retenues, rien n’a été fait raisonnablement.

Il y a ceux qui pensent encore que la présence en terre algérienne est une fin en soi alors que d’un autre côté, il y a ceux qui militent pour l’approche qualitative. Mais au final, les premiers l’emportent,  vu le nom des fédérations engagées.

En effet, loin de la considération sportive, le choix  s’est porté surtout sur l’affinité particulière avec des gens hauts placés de l’olympisme malgache. De quoi entrevoir déjà les résultats contrastés entre les fédérations en terre algérienne. Car si certaines fédérations ont bien engagé leur préparation, d’autres par contre se sont montrées moins entreprenantes.

Parmi les mieux armés à affronter la scène africaine des jeunes : le basket 3×3, et tout comme l’athlétisme. Grâce à des préparations à long terme et en continue, ces disciplines se présentent comme le meilleur espoir de médailles, au même titre que le tennis.

Malheureusement, la Fédération malgache de tennis (FMT) a décliné l’offre pour des raisons purement sportives.

Un seul athlète pour chaque discipline individuelle

L’autre paire de manche qui se dresse devant les fédérations sportives se nomme la limitation du nombre d’athlètes engagés. A l’annonce de l’envoi d’un seul athlète pour chaque discipline individuelle, la FMT préfère jeter l’éponge.

Aucun résultat n’est à espérer dans les jeux de raquette avec un seul joueur en lice mais le tennis de table préfère y «participer  coûte que coûte.

Mais afin de pallier  ce manque, d’autres fédérations ont trouvé une astuce. A l’image de l’athlétisme qui pourra engager deux athlètes grâce à l’appui de la Confédération africaine d’athlétisme.

Avec trois judokas engagés, le judo aura-t-il l’appui de quelques généreux mécènes ?

Naisa

Liste des disciplines engagées

Basket 3×3 : 4 basketteurs

Athlétisme : 1 coureur

Badminton : 1 badiste

Lutte : 1 lutteur

Haltérophilie : 1 haltérophile

Karaté : 1 karateka

Judo : 1 judoka

Tennis de table : 1 pongiste

Rugby : 12 joueurs

Natation : 1 nageur

Escrime : 1 escrimeur

Cyclisme : 1 cycliste

 

News Mada0 partages

Rugby – Silver Cup: les XV Makis ont dominé les Botswanais

Une bonne maîtrise ! Les Makis de Madagascar ont bien débranché lors du match d’hier sur le stade  Léopard’s Cage à Mufilira, Zambie, face aux Botswanais. Ils ont fait preuve d’une bonne résistance au début de la rencontre. Juste après 3 minutes de jeu, les Makis ont ouvert le score. Les essais du côté malgache se sont enchaînés jusqu’à la moitié de la première mi-temps. A la 18e minute, le score montait de 26-0 en faveur de l’équipe malgache. De leur côté, les Botswanais remontaient le score  peu à peu après leur premier essai, à la 23e minute. Malgré tout, le score était de 33-11 à la mi-temps.

Les  Makis renforçaient leurs performances en deuxième mi-temps. Le score était de 40 en faveur des  Malgaches, à la 43e minute. Les Botswanais, de leur côté, ont déployé des efforts pour revenir dans le match, mais l’équipe d’Arthur ne leur a laissé aucune chance. A la 53e minute, le Botswana a réussi  un essai. Le score final est de 62-18 en faveur des Makis de Madagascar. Ils ont certes reçu la coupe d’argent mais le combat avec la Zambie attendra encore l’équipe malgache. Cette dernière devrait remporter la victoire lors du prochain match, le 14 juillet, pour accéder à la finale face au vainqueur de la poule Nord.

Miarintsoa R.

 

News Mada0 partages

Atheltisme: Rija Gardiner loin derrière

L’exploit n’a pas eu lieu! Rija Vatomanga Gardiner n’emboîtera pas le pas au recordman national du 400 m masculin, Bruno Ediarimalala. Si ce dernier a accompli la prouesse de battre le record de Madagascar de la distance au championnat du monde junior en 2000, le jeune Gardiner est passé à côté de sa course aux Mondiaux, hier, sur la piste de Tampere, en Finlande.

A vrai dire, le jeune coureur malgache a tout simplement réalisé son plus mauvais chrono de la saison (48’’3), loin même derrière son meilleur temps (47’’60). A l’arrivée, il termine bon dernier au classement des qualifications derrière six autres coureurs.

A 19 ans, Rija Vatomanga entame sa dernière année chez les juniors. Son prochain objectif sera de marquer de son empreinte le championnat national senior. Il sera attendu au stade d’Alarobia du 27 au 29 juillet prochain pour animer un 400 m masculin de haute volée en compagnie des stars locales telles Franck Rabearison ou Damien Lorin.

Naisa

News Mada0 partages

Circuit ITF U18: Toky Ranaivo en quart de finale

A la huitième de finale du circuit ITF U18 à Nairobi, Toky Ranaivo a eu raison de Parker Collins Flores (Etats-Unis) en 3 sets avec le score de 1/6 7/6(5) 6/3. Il passera au quart ce 14 juillet et fera face à l’Iranien Sina Moghimi.

Chez les Filles, Finaritra Andriamadison et la mauricienne Celine Wan Min Kee se sont inclinées en quarts de finale contre l’indienne Singh et la burundaise Hoziane Kitambala en deux sets 1/6 3/6. La compétition s’arrêtera ici pour Finaritra tandis qu’une autre aventure attendra Toky.

Miarintsoa R.

Résultats d’hier

Simple Garçons 1/8e de finale:

Toky Ranaivo (Madagascar) 1/6 7/6(5) 6/3 vs  Parker Collins Flores (Etats-Unis)

Double Filles 1/4 de finale :

Finaritra Andriamadison (Madagascar) et Celine Wan Min Kee (Maurice) 1/6 3/6 vs Singh (Inde) et Hoziane Kitambala (Burundi).

News Mada0 partages

Lalatiana: « Plus de feeling au rendez-vous »

Lalatiana se sent prête pour son grand spectacle baptisé « Lalao iray izay tiako indrindra » qui se déroulera, le 15 juillet, à partir de 14 heures, au palais des Sports et de la culture à Mahamasina. Durant la conférence de presse qu’elle a tenue, hier, à Ilafy, elle a précisé que le feeling sera surtout mis en avant.

Au mois d’octobre dernier, le concert de Lalatiana a été annulé à cause de l’épidémie de la  peste qui a sévi dans le pays. Actuellement, pour satisfaire ses fans, elle propose ce grand spectacle ce dimanche. «Nous avons décidé d’avancer le début du spectacle. Il commencera à 14 heures précises et se terminera, au plus tard, à 17 heures, afin d’éviter tout contretemps pour la cérémonie de clôture de la Coupe du monde. Ainsi, les portes seront ouvertes à partir de 12 heures», a précisé Miritsoka Production, l’organisateur du spectacle. «Je mettrai plus de feeling dès le début du spectacle», a ajouté Lalatiana, pour inciter le public à venir à l’heure.

Plus de préparation

«Sur ce, je voudrais surtout m’amuser parce que, non seulement j’ai eu plus de temps pour le préparer, mais aussi  cela fait plus de cinq ans, plus précisément en 2012, que je me suis produite pour la dernière fois au palais des Sports », a-t-elle affirmé. Lalatiana sera entourée de jeunes musiciens talentueux, à savoir Rija à la guitare, Hents à la guitare basse, Njaka et Solofo aux claviers. Andry Mika, Andriniony et Tsanta s’occuperont de tous les instruments à vent. Mamiliva et Vololona se pencheront sur les violons. Et enfin, Anaa Quatuor renforcera le vocal.

Le CD « Double sento » en vente

«Le répertoire sera ainsi plus varié. Par ailleurs, je donnerai surtout un aperçu de mon dernier CD intitulé «Double sento», sorti au mois de janvier dernier», a-t-elle affirmé. Au fait, ce dernier opus revisite les anciennes chansons des années 30 à 50. «La plupart du temps, ces morceaux sont seulement interprétés durant les fêtes familiales. Je veux les revaloriser et surtout, les présenter à la nouvelle génération», a expliqué l’artiste. Ainsi, ce CD sera aussi en vente durant le spectacle.

Holy Danielle

News Mada0 partages

Vahömbey: «La culture, une aliénation intellectuelle»

Vahömbey Rabearison a remis en question la traduction littérale de la «culture», à l’occasion d’une conférence éponyme qui s’est déroulée, hier, à l’ADMC-CRAAM Ankatso. Un sujet épineux, notamment pour les puristes de la langue malgache.

Le malgache est une langue vivante, elle change et évolue au fil des époques. C’est justement dans cette optique que l’enseignant-chercheur, philosophe et non moins artiste a remis sur le tapis le concept «culture» traduit de «kolontsaina», un terme approuvé par l’Académie malgache depuis belle lurette.  Dans  cette linguistique, c’est le préfixe «saina» qui pose problème à Vahömbey.

Identité  culturelle

 «Le mot culture se traduit approximativement par kolo olona ou bien kololona dans la langue malgache. La philosophie malgache repose sur  la personnalité et donc, le corps, l’esprit, le cœur et l’âme. Ces quatre éléments réunis constituent la culture. Le fait est que ce concept est beaucoup plus difficile pour nous à appréhender. Cela engendre une aliénation intellectuelle et mentale», argumente-t-il, lors de la conférence musicale où le public de l’ADMC-CRAAM a écouté avec attention les connaissances disséminées par Vahombey. Pour agrémenter la matinée, le chanteur a proposé une ballade musicale exécutée sur les notes de  «Redemption Song», «Hotel California»,  «Quelque chose de Tennessee» ou encore «Baby can I hold you» en version malgache.

La question de la perte de l’identité fait actuellement couler beaucoup d’encre. «C’est là une fausse question. Je trouve inutile de vouloir chercher ma propre identité ou l’identité de ma nation. Par contre, ce que je pense devoir toujours faire, c’est de construire et renforcer  moi-même mon identité», a-t-il conclu.

Joachin Michaël

 

News Mada0 partages

Mifampitantagna: le Groupe Lemasa au Cemdlac

«Mifampitantagna», c’est à travers ce leitmotiv que le groupe Lemasa dépose sa valise, ce vendredi, au Cemdlac Analakely,  le temps d’une représentation de danses traditionnelles typiquement Tsimihety.

Fervent défenseur du folklore malgache, le Groupe Lemasa rassemble des jeunes étudiants issus de la région Sofia, résidant à Antananarivo. Il s’évertue à la recherche et à la promotion de la diversité culturelle de sa région natale par une représentation scénique des disciplines aussi variées que la danse, le chant, l’art oratoire et la littérature.

«Nous nous sommes fixé comme objectif de faire étalage de nos recherches entreprises dans le domaine de la culture typique de la région Sofia pour en faire un patrimoine national», avancent les membres de la formation. Le Cemdlac Analakely va vibrer au rythme des malesa, antosy, salegy, andron

a et baoejy le temps d’un après-midi.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Mireille RABENORO: «Les champs d’action de la CNIDH sont limités»

Les membres de la CNIDH avancent cahin- caha dans ses responsabilités. Plusieurs paramètres sont à prendre en considération dans la promotion et la protection des Droits de l’Homme.

«Les champs d’action de la Commission nationale indépendante des droits de l’Homme (CNIDH) sont limités». C’est le constat de la présidente de cet organe, Mireille Rabenoro, hier lors de son intervention sur la radio Alliance 92FM, au cours de l’émission «Ambarao». Elle a par exemple soutenu que l’attribution de la CNIDH est bien comprise par la population mais, «Ce qui est toujours un peu délicat, c’est de déterminer notre place car nous sommes une institution de l’Etat mais nous sommes aussi indépendants vis-à-vis de l’Exécutif. Donc c’est un exercice un peu périlleux quelquefois».

Les membres de cette commission se heurtent ainsi à des multiples défis dans l’accomplissement de leur tâche. C’est le cas des textes réglementaires qui handicapent la poursuite de certaines affaires. A l’exemple des membres des forces de l’ordre qui ne peuvent pas être poursuivis sans le consentement de leur supérieur (ordre de poursuite), notamment leur  ministre de tutelle. «Ce qui limite considérablement la capacité d’action de la justice», déplore  le numéro un de la CNIDH. Plus encore, lorsque des autorités sont mises en cause dans une affaire, les simples citoyens hésitent à témoigner par peur de représailles.

Une centaine de doléances par an

A cela s’ajoute aussi la frontière des actions que la Commission peut entreprendre dans divers cas sachant qu’ elle n’a pas vocation à intervenir dans des affaires qui sont déjà entre les mains de la justice, alors que cela peut faire l’objet de plaintes de la part des citoyens.  Sur ce, à en croire la présidente de la CNIDH, une centaine des doléances par an sont reçues par cet organe. Ces plaintes concernent, entre autres, des doléances relatives aux abus d’autorité, d’exploitation abusive des ressources naturelles ou encore  d’expropriation de terre…. En somme, selon ses explications, il s’agit, «d’intérêts colossaux qui se font en marge du respect des lois impliquant des intérêts importants».

Les réactions des autorités sont toutefois aléatoires par rapport à ces doléances, car la question du respect des droits humains est aussi très politique. «Ce qui manque, c’est une question de volonté politique de faire régner l’Etat de droit qui est certes difficile à atteindre mais conditionne le respect des droits humains», estime Mireille Rabenoro. En effet, selon la Loi n° 2014-007 portant institution de la Commission nationale indépendante des Droits de l’Homme, «Interpeller l’Exécutif et ses démembrements sur

les situations de violation des Droits de l’Homme dans tout le pays, lui proposer toute initiative tendant à y mettre fin et, le cas échéant, émettre un avis sur les positions et réactions des autorités concernées», font

partie des attributions de la CNIDH.

Rakoto

News Mada0 partages

Amenagement et changement climatique: les CTD bénéficient d’un accompagnement technique

Les collectivités territoriales décentralisées (CTD) sont incitées à adapter leur système de projet d’aménagement du territoire avec des besoins tenant compte du changement actuel du climat. En vue de concrétiser cette initiative, qui fait partie intégrante de la Politique nationale d’aménagement du territoire (PNAT) et de la Loi d’orientation de l’aménagement du territoire (Loat), les CTD ont bénéficié d’un accompagnement technique dans le processus de mise en œuvre

du Plan local d’aménagement du territoire, incluant le changement climatique (PLATCC), lors d’un atelier qui s’est déroulé, hier, à l’hôtel Panorama à Andrainarivo.

«Cette initiative, appuyée par le projet Page/ GIZ, constitue une grande étape dans le processus de développement local en partant des communes. Pour la région Analamanga, l’application de cette politique devrait renforcer la promotion du développement dans tous les domaines, conformément à la politique de la décentralisation », a souligné le chef de région Analamanga, Ndratonomena Rakotonanahary, lors de l’ouverture officielle de cet atelier. La région Analamanga a manifesté son engagement dans la promotion du PLATCC, qui permet d’optimiser les différents outils de planifications de développement local, tels que le Schéma régional d’aménagement du territoire (Srat), le Schéma d’aménagement communal (Sac), le Plan régional de développement (PRD) ou encore le Plan communal de développement (PCD)…, et de rectifier les lacunes pour avoir un partage équitable selon les besoins des CTD.

Actuellement, Analamanga  ne dispose pas encore de Srat et seules deux communes sur 140 ont pu réaliser un Sac. Dans ce sens, le chef de région a lancé un appel à l’endroit des ministères concernés  et des partenaires techniques et financiers, qui peuvent soutenir la région, dans la mise en œuvre de ce grand projet qui cadre avec les programmes de développement durable d’une commune, pendant 15 ans.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

Atsinanana: Toamasina prête à accueillir le cardinal

Le programme de la cérémonie destinée à accueillir le cardinal Désiré Tsarahazana à Toamasina, ce jour, a été bouclé et présenté au public, hier. La commission communication du diocèse a d’ailleurs laissé entendre qu’il résidera dans la ville.

Tout est prêt pour l’arrivée du cardinal Désiré Tsarahazana à Toamasina, a précisé, hier, la commission communication du diocèse dirigée par Père Pâques Adoré Lebamisaina, au cours d’un point de presse tenu à cet effet dans la capitale de la région Atsinanana. Il sera accueilli par la population et les fidèles de l’Eglise catholique à sa descente d’avion à l’aérogare d’Ambalamana, prévue ce matin à 7 heures 45 minutes, selon un programme bien établi.

A l’instar de la cérémonie d’accueil organisée mardi dans la capitale, le nouveau cardinal sera  escorté dans un carnaval prévu silloner plusieurs artères de la ville de Toamasina jusqu’à résidence, sise dans l’enceinte de la cathédrale Saint-Joseph. Le cardinal Désiré Tsarahazana procédera à une séance d’autobiographie en témoignage de sa vie à partir de 18 heures, ce soir, à l’Ecar Notre Dame de Lourdes à Anjoma. Ayant été archevêque de Toamasina avant d’être le quatrième cardinal de Madagascar, il célébrera ensuite une grand-messe à partir de 9 heures au stade Stella Maris, dimanche.

Manou

News Mada0 partages

DIANA: Nosy Be réalise différents projets

La Commune urbaine de Nosy Be met en pratique le développement harmonieux dans sa circonscription. Tous les fokontany bénéficient ainsi de projets adaptés.

Le maire Aly Aboudou poursuit ses projets dans les fokontany à Nosy Be, pour combler le retard enregistré sur cette île à fortes potentialités économiques. Il a mené une sensibilisation à l’endroit de la population de Maromaniry, dans le cadre de la nécessité de la promotion du tourisme, mardi dernier, au cours d’une visite du chantier de terrassement de la route reliant ce fokontany à la ceinture du nord d’Andranonankonko. La réfection de la route menant vers Mahabo sera entamée bientôt, d’après le maire de Nosy Be, en prévision de la manifestation culturelle du «Fanompoagna» qui s’y tient périodiquement pour attirer davantage de touristes.

La commune a remis des équipements sportifs aux jeunes de Maromaniry, Mangirankirana et Andrianankonko, lors de cette visite où le maire leur a promis un terrain de sports.

Manou

News Mada0 partages

Bekopay – Mahajanga: tratra ny tambajotrana mpanamboatra basy

Saron’ny zandary tao Bekopay, distrikan’i Mahajanga II, afakomaly, ny lehilahy iray mpanamboatra sy mpanao trafikana fitaovam-piadiana. Araka ny fanazavan’ny zandary, telo lahy ry zalahy no tompon’antoka amin’ity raharaha ity ary tratra ny iray raha  teo am-pitadiavana mpividy ireto fitaovam-piadiana ireto izy ireo.  Tratra tao an-tranony ny basy vita gasy miisa telo, nandritra ny fisavana nataon’ny zandary. Nohamafisin’ny zandary fa basy fampiasan’ireo dahalo rehefa manao fanafihana ny karazan’ireto fitaovam-piadiana tratra ireto. Niaiky ny heloka vitany izy, nandritra ny famotorana nataon’ny zandary. Lasa mahazo vahana amin’iny faritra Bekopay iny amin’izao ny trafikana fitaovam-piadiana. Sady mivarotra no manamboatra ireo mpanao trafikana ary misy manafatra mihitsy izy ireo, raha ny fanazavana voaray hatrany. Ankoatra ilay basy, mbola nahitana odigasy marobe koa tao an-trano, nandritra ny fisavana nataon’ny zandary. Eo am-pikarohana ireo namany kosa ny zandary amin’izao fotoana izao.

J.C

News Mada0 partages

Chronique: A tu et à toi

Cinquante-huit ans, c’est un âge raisonnable pour être respecté, dit-on. On ne s’étonnera pas qu’à cinquante-huit ans, on prenne facilement la mouche quand on a le sentiment de ne pas être respecté. Or, chez nous autres, riches d’un tout récent anniversaire, ce sentiment est tellement envahissant qu’on se sent autorisé à réclamer le respect qui nous est dû dès qu’un ennemi qui s’ignore s’avise de nous faire une réflexion malheureuse. Obnubilés par le respect et les honneurs qui l’accompagnent, nous ne réalisons pas que ce que nous demandons, ce n’est pas le respect mais la dignité. Donna Hicks, auteur d’un éclairant «Eloge de la dignité»  l’explique très simplement : « Mériter le respect, cela signifie accomplir quelque chose qui se situe bien au-delà du droit élémentaire d’être bien traité ». La dignité est un droit de naissance quand le respect se mérite.

Une fois que c’est dit, force est de constater qu’en cinquante-huit tout ronds, nous avons manqué de nombreuses occasions de gagner les honneurs qui imposent le respect. Néanmoins, ce triste constat ne justifie pas que soit négligé le droit élémentaire d’être bien traité.

On pourrait citer quantité de ces manquements, misérables détails perdus dans les vrais problèmes du pays. Arrêtons-nous le temps de cette chronique sur un de ces détails qui déshonorent l’ennemi qui s’ignore quand, avec une condescendance peut-être inconsciente, il s’autorise à tutoyer les autochtones.  S’il s’ignore, c’est aussi parce que nous n’osons pas lui rappeler que cinquante-huit ans, c’est un âge raisonnable pour mériter d’être vouvoyé, même quand on a été colonisé.

Par un étrange coup du sort, le rouleau compresseur du cartésianisme s’est cassé les dents sur le célébrissime tu colonial qui a survécu à quatre républiques, une révolution et d’innombrables crises socio-économiques dont nous nous transmettons scrupuleusement la recette.

Certes, nous n’avons rien accompli qui mérite le respect. Pour autant, nous avons le droit d’être bien traités et de ne plus être tutoyés comme des enfants déraisonnables.

Kemba Ranavela

News Mada0 partages

Vonoan’olona: namoahan’ny polisy didy fikarohana Radimby Joelson

Iangaviana izay mahafantatra na mahalala vaovao momba ity olona voatonona etsy ambany ity mba hampandre haingana ny polisy, na ny manam-pahefana akaiky azy indrindra, na koa hiantso avy hatrany ny laharana telefaonina finday 034 05 529 89. Araka ny fanazavan’ny polisy voarohirohy amina raharaha vonoan’olona ity lehilahy namoahan’ny polisy didy fikarohana ity. Toy izao ny mombamomba azy : Radimby Joelson José na Joël ny ahafahantaran’ny olona azy. Teraka tamin’ny 27 febroary 1983 tany Andapa. Zanak’i Radimby Paul (efa maty) sy Razafindrazandry Rosine (efa maty). Asa ataony : Informaticien, adiresy farany nahitana azy tao Ankevaheva Andapa.

Nanamafy hatrany ny polisy fa enjehin’ny lalàna ny firaisana tsikombakomba na ny fampiantranoana ireny jiolahy efa namoahan’ny polisy didy fikarohana ireny ka manaitra ny olona izay manam-baovao mba hampandre ny polisy avy hatrany fa tsy hampiantrano azy ireny.

J.C

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le courrier du « Bankoku-Maru »

L’incendie qui s’est déclaré à bord du Bankoku-Maru est maîtrisé. Les colis postaux sont intacts. Le courrier se compose de neuf cent cinquante-huit sacs de correspondances pour Madagascar, la Réunion et Maurice. Quatre cent vingt sacs sont intacts, cinq cent vingt-sept sacs sont détériorés par l’inondation des cales et ont perdu leur étiquette. On pense que le navire pourra continuer sa route vers le 10 juillet. Les sacs de lettres intacts seront acheminés sur leurs destinations respectives via Maevatanana et Tananarive. Tous les sacs en mauvais état continueront sur Tamatave et de là seront dirigés sur Tananarive où le service postal procédera à leur ouverture et à la reconstitution de leur contenu.

On nous fait très justement observer à ce propos qu’étant donné l’importance des opérations d’embarquement et de débarquement que doit effectuer ce bateau dans les différents ports, il s’écoulera environ trois semaines entre la date d’arrivée du Bankoku-Maru à Majunga et celle

des sacs postaux avariés à

Tananarive. Pendant toute cette longue période, les sacs mouillés achèveront de pourrir avec leur contenu et la plupart des correspondances seront irrémédiablement perdues.

L’Administration des Postes dont la direction a toujours fait tous ses efforts pour donner satisfaction au public ne pourrait-elle pas, en demandant au besoin un complément de personnel à l’Administration militaire, faire opérer le tri des sacs postaux avariés dès l’arrivée du bateau à Majunga ?

Les opérations de débarquement et d’embarquement retiendront ce vapeur une huitaine de jours dans ce port. C’est tout ce qu’il faut pour mener à bien, dans les meilleures conditions possibles, cette délicate opération.

Nous ne doutons pas qu’en cette circonstance la Direction des Postes ne fasse comme d’ordinaire tous ses efforts pour donner satisfaction à la population, privée depuis longtemps de nouvelles de France.

Ce qui précède était écrit lorsque nous avons reçu l’avis suivant :

Persépolis part demain 9, Zanzibar chercher courrier du Bankoku-Maru. Sera de retour à Majunga vers le 15. En vue d’accélérer le plus possible acheminement des correspondances les 527 sacs détériorés seront reconnus à Majunga et dirigés ensuite sur leurs destinations respectives.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Hevitra mandalo, resaky ny mpitsimpona akotry: fanadiovana antoky ny fampandriana ny filaminana

Na nifanarahana aza dia lakalaka ihany ny fanaovana fifidianana raha mbola tsy mahafa-po toy izao ny fipetraky ny fandriampahalemana. Hiandry ny tsy misy anefa raha ny famerenana fandriampahalemana no antenaina. Tsy vita indray andro izany nefa tofoka ny mponina ka rariny raha mitaky fanovana izay tsy hisy raha toa tsy ny vahoaka no manendry ny olona omeny fahatokisana hitarika izany fanovana izany. Andraikitra lehibe noho izany no iantsorohan’ny governemanta tarihin’i Christian Ntsay. Fanamby ihany koa no sedrainy. Fantatra fa fahalalahana ao anatin’ny fahatoniana no ilain’ny mponina ahafahany manatanteraka ny adidy amin’ny maha olom-pirenena azy mikasika ny fanaovana safidy madio rehefa misy ny fifidianana. Eo no mahasarotra ny fanamby mipetraka amin’ ny governemanta : fiantohana filaminana raha tsy mipetraka tsara ny fandriampahalemana.

Ilaina amin’izany ny fampisehoana amin’ny vahoaka fa sady vonona no manana ny tanjany ny mpitandro filaminana. Kely foana anefa izay dia mirona any amin’ny fieboeboana sy fanjakazakana ary mety hivadika ho fampihorohoroana, ka ireo noheverina mpiahy indray no lasa atahorana. Marina fa ao anivon’ny fiarahamonina no mitoetra ireo mpanao ratsy fa anjaran’ny tompon’andraikitra no manana saina matsilo ahafahany manilika ny ratsy avy amin’ny tsara. Rehefa samy hifampiahiahy, ny vahoaka koa manana an’izay toetrany amin’ny fahitana volana alohan’ny biby izay, ka miseho daholo izao endrikendrika rehetra izao toy ny fiampangana fa misy amin’ireo tompon’ andraikitra no miray tendro amin’ny mpanakorontana. Hitsikitsika moa tsy mandindihy foana fa ao raha ! Aoka re tsy hisy ny dihina hitsikitsika toy izany. Ny olona anie tsy mbola tena resy lahatra mikasika ny fahadiovana tanteraka ao amin’ny laharan’ny fitandroana filaminana na ao amin’ny zandarmaria izany na ao amin’ny pôlisy ary miala avy any amin’ny ambaratonga ambony ka hatrany amin’ny zazavao. Iza moa no afaka hiady hevitra ka hiziriziry amin’ny fandavana an’izany finoanoampoanan’ny vahoaka izany ?

Ny hany fomba andresena an’izany dia ny fanaovana fanadiovana ny ao an-tokantrano. Manampy trotraka an’ izany moa dia efa mandeha ny feo fa manana vondrona tohanana ny tafika, zandarmaria sy pôlisy. Ny fandrebirebena saim-bahoka toy izany moa dia ataon’ny mpanao pôlitika fitaovana entiny miady. Loza anefa izany. Raha sanatria ka izany tokoa no izy dia fitaka be ho an’ny vahoaka, manongotra sy mikiky ny vontoatin’ny rafitry ny demôkrasy.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes: formule à déposer

Droit : ce qui est exigible, permis dans une collectivité humaine.

Privilège : avantage particulier accordé à un seul individu ou à une catégorie, en dehors de la loi commune.

C’est assez simple à comprendre quand la plupart des individus sont soumis à la loi commune. Mais quand chaque individu revendique toujours plus de privilèges, que le régime des faveurs est la norme, la société marche sur la tête. Elle ne peut plus fonctionner et pourtant, ici, elle tourne ! A-t-on, par la magie de l’histoire et la nature des hommes, découvert une association nouvelle du droit et du privilège ? La formule n’est pas encore déposée mais elle fait ses preuves à tous les niveaux de la société.

Ino Vaovao0 partages

DISTRIKAN’I TSIROANOMANDIDY : Roa maty, iray naratra vokatry ny fifanjevoana tamin’ireo jiolahy

Tokony ho tamin’ny 6 ora hariva tany ho any no nisehoan’izany araka ny loharanom-baovao voaray. Tanàna iray tao an-toerana no notafihan’ireto olon-dratsy am-polony. Nirongo basy sy fitaovam-piadiana avokoa izy ireo nandritra ny fanafihana tao an-tanàna. Omby miisa 20 no lasibatra tamin’izany. 

Nihorohoro tanteraka ny mponina tao an-toerana satria raha vantany vao tafiditra ny tanàna izy ireo dia nanapoaka basy niaraka tamin’ny horakoraka mafy. Nandritra izany rehetra izany dia niezaka niantso ny mpitandro filaminana ny mponina teny an-toerana. Ora vitsy taty aoriana dia tonga ireto farany. Nanomboka teo ny fifanjevoana tamin’ ireo dahalo sy ny zandary nampian’ireo fokonolona. Nandritra ny fanarahan-dia dia roa no maty tamin’ireo fokonolona, iray kosa naratra tamin’ireo dahalo. Na teo aza izany rehetra izany dia mbola niezaka hatrany ny mpitandro filaminana nanao ny fanarahan-dia saingy efa tafaporitsaka avokoa ireto olon-dratsy.

Mirongatra tanteraka ny fanafihan-dahalo amin’izao fotoana izao na efa miezaka aza ireo mpitandro filaminana hamongotra izany saingy tsy mahasakana azy ireo hanao ny asa ratsiny kanefa.

Manoloana izany rehetra izany dia tokony handray ny andraikiny ny fanjakana mba hisian’ny filaminana sy fandriampahalemana eto amintsika indrindra fa amin’izao fotoana fanomanana ny fifidianana izao.

Dinafitia

Ino Vaovao0 partages

FAHATAPAHAN-JIRO AO SAMBAVA : Omena herinaratra adiny efatra isan’andro ny kartie tsirairay

Mikatso avokoa ireo asa fiveloman’ireo izay mampiasa herinaratra any an-toerana. Ahiana ny ho fisian’ny tsy fandriampahalemana manoloana izany. Tsiahivina fa ny kartie ao Sambava centre ihany no mahazo tombony amin’ny fahazoana herinaratra ao an-toerana. Araka izany dia tsy nankasitrahan’ireo vahoaka ao anatin’ny kartie sasany izany ka niafara tamin’ny fidinana an-dalambe ny alatsinainy 9 jolay teo. 

Tsotra ihany ny fitakiana nataon’ny vahoaka dia ny mba tsy hisian’ny fitongilanana amin’ny fizaràna herinaratra ao an-tampon-tanànan’i Sambava. Marihina fa efa tafatsangana ny komity mitaky ny fanovana amin’ny delestazy ao Sambava ankehitriny. Manoloana izany olana mianjady amin’ny vahoaka izany dia tsy nandrenesam-peo ireo mpitondra fanjakana isany ao an-toerana. 

Araka ny vaovao voaray farany avy ao Sambava dia misy mpitandro filaminana miambina amin’izao ireo mpiasan’ny Jirama izay manao asa fanapahana sy famerenana herinaratra isaky ny kartie. Azo ambara araka izany fa mafampana ny toe-draharaha ao Sambava manoloana ny fisian’ny delestazy ao an-toerana ankehitriny, mandra-pahatongan’ny milina vaovao, izay fantatra fa ho tonga amin’ny faha 16 jolay ho avy izao.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

CNAPS – SYNODA FJKM ANTSENAVOLO MANANJARY : Mpiasam-piangonana 60 nofanina ara-tsosialy

Saingy nisafidy ny ho laika izy mba hahafahany manasoa ny mpiray tanindrazana aminy. Katolika hiringiriny ny lehilahy, na izany aza anefa dia misokatra amin’ny rehetra ny tenany. Porofon’izany ny fiarahany miasa akaiky amin’ny filohan’ny Fjkm, ny mpitandrina Irako Ammi Andriamahazosoa, ka nifanaovan’ny roa tonta sonia ny 21 jona 2017 ny amin’ny handraisana an-tanana ny fiahiana ara-tsosialy ireo mpiasa rehetra eo anivon’ny sahan’ny Fjkm.

Tsy izay fotsiny fa notanterahina avy hatrany ny asa mba tsy hahavery zo ny mpiasam-piangonana. Ka nisy ny fiofanana nomena ireo synodam-paritany manerana ny Nosy. Ny alakamisy faha-5 sy zoma 6 jolay lasa teo dia nahazo ny anjarany ny Synodam-paritany Mananjary Pangalanes izay Synodam-paritany faha-21 amin’ireo Synoda 36 misy eto an-toerana.

Nambaran-dRakotoariniaina Jakson Rolland, tompon’ andraikitra mikasika ny CNaPS eo anivon’ny Foibe Fjkm fa  : "tsy hijanona amin’ny fiofanana fotsiny ny atrikasa fa hijerena ihany koa ny zava-misy eny anivon’ny mpiasam-piangonana rehetra hofantarina ny sakana amin’ny antony tsy fahatanterahana ny latsakemboka ka hifanakalo hevitra ; hampahafantatra ny tokony hanajana ny zo ara-tsosialy, ary koa hamerina indray ireo mpiasa sasany izay efa nisitraka izany zony izany kanefa tapaka noho ny antony samihafa.

Izany hoe, tsy tokony hisy intsony ireo mpiasa eo anivon’ny Fjkm tsy hisitraka izany zony izany satria fiahiana ara-tsosialy ho an’ny rehetra no tanjona". Midadasika ny Synodam-paritany Mananjary Pangalanes satria ara-jeografika dia ny Distrikan’ Ifanadina, Distrikan’ i Mananjary, mahazo ny tapany kely an’i Manakara ary ny Distrikan’ i Nosy       Varika no mandrafitra azy. «  Tombony lehibe ho anay mpiasan’ny Fiangonana 297 ao anatin’ny Fitandremana 30 ; izao fidinana ifotony ataon’ny CNaPS foibe izao, satria maro aminay mpiasa ato no tsy mahalala akory hoe inona avy moa ireo zo fototra tokony hisitrahanay amin’ny fidiranay CNaPS", hoy ny Mpitandrina Raveloarimanana Martin, Prezidà Synodaly Fjkm Mananjary Pangalanes.

Nampahafantarina ireo mpiasam-piangonana miisa 60, dia tsy iza moa izany fa ireo mpikambana ao amin’ny Birao Synodaly, ny Mpitandrina, ny tompon’andraikitra isam-piangonana, ny talen-tsekoly sy ny mpampianatra ary ny Katekista nandritra ny andro ny momba ny lalàna mifehy ny asa amin’ny ankapobeny fa indrindra ny lalàna mifehy ny fiahiana ara-tsosialy. Nampaha- fantarina ireo mpiofana ireo ihany koa ny momba ny CNaPS sy ireo tolotra homeny dia ny fiahiany ny momba ny fiainam-pianakaviana toy ny volan-jaza sy ny volan’ny bevohoka sy ny mpitaizakely, ny solon-takaitra ho an’ireo narary na nahazo takaitra teo am-perin’asa na vokatry ny asa ary ny fisotrondronono.

Vontoatin’ity fifanaraham-piaraha-miasa ity ny hidirana lalindalina kokoa eo amin’ny fampanjariana ny fahatanterahan’ny fisitra han’ny olon-drehetra ny zo ara-tsosialy.

Ma

Ino Vaovao0 partages

FOFONA MAIMBO MANERANA AN’I TOAMASINA : Misy kolikoly avo lenta ao ambadika

Fofona izay avy amina orinasa iray mpanamboatra menaka. Raha teny amin’ny faritra Dépôt sy Anjoma ary Bazary Be ihany no naheno io fofona maimbo io tany aloha, dia efa saika manerana an’i Toamasina dia henika azy avokoa ankehitriny. Ny talata 11 jona, nisy ny fampitam-baovao nataon’ny sampandraharaham-paritra misahana ny tontolo iainana Atsinanana (Dreef). 

Fampitam-baovao nataony tao amin’ny pejiny facebook izay milaza fa «  vita ny alatsinainy 10 jolay ny fitsirihana ara-tontolo iainana natao tao amin’ny orinasa iray izay ahiahiana fa mamoaka fofona maloto. Fitsidihana niarahan’ireo sampan draharaha izay voakasika ary natrehin’ny solontenan’ny fokonolona. Tsapa araka izany fa misy fofona mivoaka tokoa ao amin’io orinasa io. Tapaka fa hitady vahaolana sy tetika hanalefahana ny fofona izay mivoaka ao aminy ny orinasa, izany rehetra izany dia tsy maintsy hotanterahiny ao anatin’ny 15 andro  ». Fehiny, tsy misy resaka fampiatoana na fanakatonana aloha.

Efa nahabe resaka tao Toamasina io fitsirihana io. Mialoha ny fitsirihana, dia navoakan’ ny Dreef Atsinanana tao anatin’ny tambajotra sosialy sahady ny daty sy ora. Amina raharaha tahaka itony anefa, dia tsy tokony ho fantatr’ilay orinasa anaovana fitsirihana mihitsy ny fotoana anatanterahana izany. Mamofona kolikoly avo lenta io raharaha menaka maimbo ao Toamaisna io. Olana izay efa amam-bolana maro saingy nosafosafoin’ny teo anivon’ny Dreef Atsinanana hatrany ny zava-misy. Tsy mitsaha- miakatra ny feo ao Toamasina.

Rehefa tsy handray andraikitra ny fanjakana, dia ny vahoaka mihitsy no hidina hanakatona io orinasa manimba ny rivotra iainana ao Toamasina io, hoy ny fanehoan-kevitra ao an-drenivohitr’i Betsimisaraka. Tsy ny rivotra ihany no lotoin’io orinasa mpanamboatra menaka io fa ny reniranon’i Pangalana ihany koa. Ariany ao mantsy ny fakony rehetra.

Ino Vaovao

Ino Vaovao0 partages

TSY FANDRIAMPAHALEMANA AO BETSIBOKA : Mitsoaka matory any an-tsaha sy anaty ala ireo mponina

Mizaka ny tsy eran’ny aina ny mponina ao amin’ny faritra Betsiboka ao satria dia zary fanaon’ny dahalo sy jiolahy any ny maka takalon’aina, ankehitriny. Araka ny nambaran’ny raim- pianakaviana iray izay nijoro vavolombelona dia tsy mifidy olona alaina ireo jiolahy fa hatramin’ny zaza mbola roa taona monja dia alainy. Mihorohoro ny ray aman-dreny ka tsy sahy mandefa ny zanany hilalao lavitra intsony. Ireo mpanivana volamena sy ny tompon’ omby no tena lasibatra. 

Mahagaga, hoy izy ireo fa dia fantatr’ireo jiolahy hatrany ireo olona nahazo volamena. Mirongatra koa ny asan-dahalo ka tsy sahy matory an-tanàna intsony ny mponina fa any an-tsaha sy any anaty ala no manamboatra toerana hatoriana. Taloha, hoy izy ireo dia mampiasa jama izy ireo miambina tanàna. 

Ankehitriny dia tsy araka ny mponina intsony ny fampiasana ireo jama ireo satria tsy afaka mamokatra intsony ny fokonolona.Teo aloha dia tsy vitsy ny olona manana omby an-jatony sy an’arivony maro. Ankehitriny kosa dia zara raha am-polony sisa ny omby amin’ny tanàna iray. Mitaraina ireo mponina fa tsy misy mihaino ary manontany tena raha mbola misy fanjakana hiaro ny vahoaka  ihany eto Madagasikara.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

MORARANO ALAROBIA ANTANANARIVO : Lehilahy iray hita faty  nitsirara ...

 Araka ny loharanom-baovao voaray  dia tsy nisy nahalala azy teny amin’ny manodidina ary noahiahian’ireo mponina fa mety ho nisy namono tany amin’ny toeran-kafa izy izay vao nisy nanatitra teny. Ny mampanahy ihany koa anefa dia feno fotaka ny vatany iray manontolo saingy tsy mbola nahitana ratra.

Tokony ho tamin’ny 11 ora no nigadona teny an-toerana ny avy amin’ny Bmh sy ny mpitandro filaminana ka nizaha ny razana. Araka ny fanazavan’izy ireo dia tsy nahitana ratra ny vatany iray manontolo ary tombanana ho hamamoana no antony iray mety namoizany ny ainy. Ny olana anefa dia tsy nisy nahalala ny mombamomba azy ny rehetra, eny fa na hatramin’ny fianakaviany aza mbola tsy misy mahafantatra.  Mbola vao sambany ihany koa teny amin’ity tanàna ity no nisy toe-javatra tahaka izao raha ny filazan’ireo mponina hatrany. Ireo mpitandro filaminana no nandray andraikitra amin’ny fikara karana ny razana.

Tatianà R.

News Mada0 partages

Tsipy kanetibe – «Masters 2018»: hiditra amin’ny dingana fahatelo

Mitohy, amin’ity alakamisy ity, ny dingana fahatelo eo amin’ny fiadiana ny «Masters», taranja tsipy kanetibe. Any Romans-sur-Isère indray no hifamotoana ireo ekipa valo hiady izany. Anisan’ireo mifaninana ny ekipam-pirenena malagasy amin’ity. Andrasana izay hifandona amin’izy telo mirahalahy: i Lahatra sy i Coquelet ary i Tiana (Tonnerre), eo amin’ny dingana ampahefa-dalana.

Mitana ny laharana fahatelo ny Malagasy, taorian’ireo dingana roa voalohany tontosa. Manana isa 7 ry zalahy, hatreto. Mitarika ny ekipan’i Sarrio, manana isa 17, arahin’ny Frantsay, amin’ny isa 15. Manana isa 7 mitovy amin’i Madagasikara, eo amin’ny laharana fahefatra, ry Robineau sy i Loy “wild card”. Fahenina ny Internationale, nahazo isa 5, ary fahafito ry Montoro, isa 2.

Raha tsiahivina ny lanana nodiavin’ny ekipa malagasy, tamin’ity, nitana ny rambony, tamin’ny dingana voalohany, natao tao Chateaurenard ary tsy nahazo isa. Ny antony, tsy nisy afa-tsy i Coquelet sy i Lahatra irery ny hany niatrika ny lalao. Feno kosa ny ekipa, teo amin’ny dingana faharoa, natao tany Le Puy-en-Velay, ary tonga teo amin’ny famaranana, saingy resin’ny ekipan’i Sarrio, tamin’ny isa tery, 13 no ho 12. Andrasana indray izany ny vokatra amin’ity dingana fahatelo ity izay inoan’ny rehetra fa mety ho tsara.

Tompondaka

Tia Tanindranaza0 partages

Tontolon’ny indostria MalagasyMaro no tsy mandeha amin’izay laoniny

Fotoana elaela no tsy nahenoana ny fanehoan-kevitry ny minisitry ny indostria sy ny fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina vaovao, Guy Rivo Randrianarisoa.

 Ny antony, hoy ny tenany, tetsy amin’ny birao fiasany etsy Ambohidahy  omaly dia mbola miasa aloha izao. Zavatra maro no hitako tsy mandeha mikasika ny tontolon’ny indostria eto Madagasikara hatramin’izay nandraisako ny toerana maha minisitra ahy izay, hoy izy. Ohatra amin’izany ny mikasika ny Sirama ao Nosy be sy Brickaville izay tena manahirana ny eny ifotony. Nifanarahana tamin’ny kaompania Vidjzar nandritry ny 4 taona ary nandaniana miliara maromaro saingy tsy mazava ny tena fiantraikany mivantana amin’ireo mponina. Toy izany koa ny fiaraha-miasa amin-dry zareo sinoa. Ny ao Ambilobe sy Namakia lasa akan-dry zareo vola fotsiny. Ny samy malagasy lasa mifampifila ary ny vahiny moa efa mamilafila antsika rahateo, hoy ity minisitra ity, ka ny himasoana izao dia izay hahafahana manome asa ny eny ifotony eny.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanoherana ny fifidiananaHo avy ny fidinana an-dalambe

Tsy vahaolana velively ialana amin’ny fahantrana ny fanatanterahana ny fifidianana filoham-pirenena amin’ity taona ity, hoy ry zareo avy ao amin’ny Hetsika Fanarenana Ifotony (HFI) miaraka amin’ny antoko ADN tarihan’Atoa Edgar Razafindravahy.

RTT

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampiasana Tambajotran-tseraseraMitera-doza raha tsy voafehy

Fahafaham-baraka, fisolokiana, fanaratsiana, fandotoana, midoboka am-ponja amin`ny hadalàna…

Ara-keloka

Ny lalàna 2014-006 no nanangana ny lalàna mahakasika ny “cybercriminalité” na ny fanenjehana ny tsy fanajana ny lalàna raha mahakasika ny eo anivon`ny tambajotra serasera sy izay zavatra mivoaka amin’ny aterineto. Nihazakazaka tokoa tato anatin’ny 20 tao izay ny fampiasana ny aterineto teto Madagasikara ary niroborobo nanarak’izany ny fikirakiran’ny olona ireo karazana tambajotrana serasera tahaka ny facebook, twitter... Ny lalàna momba ny « cybercriminalité », izay nivoaka ny taona 2016, natao arofanina ho an’ny fiarahamonina ka hanenjehana ireo mihoa-pefy. Araka ny nambaran`i Imbiky Herilaza, mpahay lalàna, raha misy olona mihevitra fa voatohintohina ao anatin`ny tambajotra serasera ny voninahiny na nisy fandotoana azy dia afaka mitory izy eo anivon`ny polisy tsotra, izany hoe “commissariat d`arrondissement” na koa eo anivon`ny zandarimaria. Ankoatra izay, afaka mitory eny amin`ny fampanoavana na “plainte au parquet”. Io lalàna io no hampiharina ka tsy misy rafitra hafa napetrak`io lalàna io mba hahafahana manenjika na mampihatra io lalàna mahakasika ny “cybercriminalité”, hoy hatrany ny fanazavana. Ny fanasaziana matetika fanagadrana 2 taona hatramin`ny 5 taona ary mandoa onitra hatramin`ny 5 tapitrisa ariary. Araka izany, ireo izay mahatsapa hoe voatohintohina dia afaka mitory eo anivon`ireo sampandraharaha voalaza ireo.

 

Sary mamoafady

Fahafaham-baraka tsy misy toy izany… Miha mahazo vahana tanteraka ny famoahana sary mamoafady hoenti-manala baraka olona ambony, mpanao politika, na olon-tsotra aza.  Tamin`ity taona ity, trangana fanaparitahana sarin`olona miboridana miisa telo no niseho. Tsaroana tsara ny sary mamoafady izay ahitana olom-boafidy miboridana tao anaty efitrano. Sambany teto amin`ny tantaran`i Madagasikara no nisy sarina olom-boafidy miboridana niparitaka ka hitan’ny olon-drehetra.  Taorian’izay, tovovavy telo manao fihetsika mamoafady amin`ny alalan`ny dihy na “striptease” no nisy nanaparitaka. Nanaraka ny dian`izy ireo ihany koa ilay tovovavy nanao fihetsika nanota fady niaraka tamin’ny akondro. Taty amin`ny taona 2017 sy 2018, be dia be ihany koa ny zavatra ratsy voizina eny anivon`ny tambajotra serasera. Nisy ihany koa ny filazana vaovao tsy marina mahakasika olona anankiray na olon-tsotra, na olo-malaza na koa mpanao politika.

Fitaovana politika

Amin`izao vanim-potoanam-pifidianana izao ary hiditra amin`ny fampielezan-kevitra dia mety hataon`ny fitondram-panjakana ihany ny fomba hahafahana mametra ny zavatra holazain`ny olona rehetra ary mety ho marina raha mahakasika ny zavatra tsy mety eny anivon`ny tany sy ny firenena na koa kandidà hirotsaka amin`izao fifidianana izao. Zary lasa fitaovana politika ny “facebook” saingy tsikaritra ho maivana ihany ny fandraisan`andraikitra, indrindra fa rehefa ireo olona tsy mitovy firehana amin`ny mpitondra ho lasibatra. Raha izao fizotry ny tantara izao, mbola ho maro ny zavatra fanaon`ny olona ambony sy mpitondra ho vaky bantsilana ary ho lasa fitaovana hifanapotehana mihitsy. Akaiky rahateo ny fifidianana ka maro ny afera mety ho vaky hoenti-mifamotika.

 

Fisolokiana avo lenta

Tsy kely lalana ny ratsy. Ny tena hita taratra amin'izao raha eny amin'ny sehatry ny varotra no jerena dia hita fa maro no roboka amin`ny varotra amin`ny fesiboky na “vente en ligne”. Na dia natao ho tsiambaratelo aza ny kaody miafina amin`ny kaonty fesiboky, mbola vitan`ireo tsy mataho-tody  no miditra an-tsokosoko amin`izany. Maro ireo efa lasibatra:

Sipre Andriambelo : Namaly tolotr`asa aho mahakasika ny “travail à domicile”. Notsindriko ny “lien: test to” dia tsy tafiditra tamin`ny kaontiko intsony satria efa voaovan`ilay olona ny kaody miafina. Ny olana dia nindramany vola avokoa izay namako “en ligne” ka efatra tamin`ireo no tratrany. Nitotaly 130 000 Ariary ny vola lasany. Tena repo-dava ny tenako dia tsy nisy fotoana nanaovana fitoriana aloha hatreto fa miezaka manolo tsikelikely ny volan`olona. Tamin`ny alalan`ny Money Mobile no nahazoany azy kanefa tsy mba nahay niantso izy ireo nialoha ny nandefasany ny vola.

Liana Soa (gasy monina any France): In-droa aho no niharan’ny fisolokiana. Resaka “produit cosmetique” ilay izy. Raha ny fifanarahana dia tokony ho ny “frais de port” no aloa. 1 hatramin`ny 2 Euros izany. Loza, 300 euros be izao no nalainy tamin`ny kaontiko any amin`ny banky. Rehefa mandoa ny vidin`ilay entana mantsy dia tsy maintsy mametraka ny momba ny kaontiko ao amin`ny bankiko.

Jajah R.:  Niditra tamin`ireny vondrona resaka fakan-tsary ireny aho. Nifanaraka tamin`iray tamin`ireo namako tao antin`io vondrona io aho fa hividy fakan-tsary any aminy. Nihaona izahay ary roboka aho fa mora ilay entana izay nitentina 600 000 Ar. Mora tokoa ilay izy satria  raha tany amin`ny magazay dia eo amin`ny 2 400 000 Ar ny vidiny. Natao ny andrana nandeha tsara ilay entana saingy rehefa tonga tany an-trano toa nivadika ny rasa. Nantsoina ilay nomerao, niverina nidirana ilay vondrona, tsy tafiditra intsony. “Bloquè” aho. Kivy mihitsy.

Mitaky andraikitra ny zo

Manodidina ny 900.000 ankehitriny ny olona mampiasa ny tranonkala eto Madagasikara ary ny tambajotran-tserasera “facebook” no tena be mpikirakira.Malalaka ny eto raha oharina amin’ny firenen-kafa tahaka an’i Chine sy Rosia ohatra na ireo firenena Arabo izay tena ny fanjakana mihitsy no miditra an-tsehatra mifehy ny resaka internet rehefa hitany fa ilaina izany, na misy zavatra mampiahiahy azy.  Ny fahalalahana maneho hevitra dia tsy midika velively hoe samy afaka miteny izay tiany na sendra mandalo ao an-tsainy fotsiny; na koa mamorona atsanga tsy aman’orana mba handotoana ny hafa.Mitaky andraikitra ny zo, ary mila fahendrena ny fampiasana ny fahalalahana.Tena mety hiteraka korontana ao anaty fiarahamonina ny fehezanteny iray nisolifatra, ary ho sarotra ny fifandaminana avy eo.Fitaovana hahafahana manovo fahalalana ny aterineto sy ny singa rehetra miaraka aminy, mety ho fitaovana hanimba zavatra sy hanimba fiainan’olona koa anefa ka izany no tsy maintsy ametrahana lalàna sy fitsipika handrindrana ny fampiasana azy; ary ireo mpampiasa ihany koa dia mila mahatsapa tena sy mahafehy tena fa tsy ho voaziogan’ny fitia te hisongadina fotsiny.

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Fomba fiady amin’ny fifidiananaManomboka ny famoahana dosie maloto

Mivoaka ary mety hirarakopana ny famoahana na famoronana karazana dosie maloto samihafa handotoana sy hamotehana ny mpifanandrina politika amin’ny fifidianana.

 Tsaroana tsara, ohatra, ny zava-misy tamin’ny taona 2013 nilazan-dRoland Ratsiraka fa manana dosie maloton-dRajaonarimampianina saingy tsy nivoaka mandrak’androany satria nosandaina toerana minisitra angamba. Hikoha-maina aza hatao mainka fa misy irika kely hahafaha-mamadi-dresaka, ka dia nolotoina ihany koa i Lalao Ravalomanana nambara fa nivarotra ny CEG Analamahitsy satria kandida ho filoham-pirenena i Marc Ravalomanana. Hatramin’ny ambara fa olom-baovao amin’ny politika mety ho tratra atsy ho atsy. Anisan’ny efa niharan’izany i Orlando Robimanana izay vao re sisosio fa mety ho kandida filoha, dia nivoaka ny raharaha famoaham-bola mitentina 400 828 000 Ar fony izy tale jeneralin’ny Tahirim-bolam-panjakana, izay iray amin’ireo afera nahasaringotra an’i Claudine Razaimamonjy. Toa efa fomba fiady hatrany ampita sy mety hanatsimbadika tantara io resaka dosie maloto mivoaka io, toy ny nahazo an’i DSK na Dominique Strauss Khan, tale jeneralin’ny Tahirim-bola Iraisam-pirenena na ny FMI (2007-2011). Tsara toerana ho filoham-pirenena Frantsay tamin’ny fifidianana ny 2012, saingy simba nialoha tamin’ny 2011 rehefa nivoaka ny resaka fanararaotana ara-nofo voalaza fa natao tamina vehivavy Nizerianina Nafissatou Diallo tany New York. ka dia rava ny tsena ho azy satria tsy maintsy niala tsy ho filohan’ny FMI aza.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

La Réunion kely13 taona ny ankizivavy dia efa reny

Tanàna kely iray ahitana trangam-piainana maro ny etsy La Réunion kely, Ampefiloha misy ireo trano plastika an-jatony.

 Ankoatra ny fahasahiranana  sy ny loto mandavan-taona iainan’ny mponina dia anisan’ny mitondra faisana ihany koa, indrindra ny ankizy madinika. Ho an’ireo tovovavy kely mananika ny faha-12 na faha-13 taonany  ohatra dia maro amin’izy ireo no efa reny sahady. Noho ny tsy fahafahan’ireo reniny na renibeny mampianatra azy ireny intsony no antony mahatonga izany  ka manosika azy hanaotao foana. Anisan’ireny ny fidirana mialoha loatra amin’ny firaisana ara-nofo mba hahazoana tambitamby sy hamenoana ny banga, hany ka mibaby kitra tsy fidiny. Maromaro izy ireo no lasibatra ka ireo izay mangoraka no mampianatra azy ireny mitaiza sy manome izay voatsirambin’ny tanany. Amin’ny ankapobeny dia saika tsy fantatra avokoa  ny rain’ireny zaza madinika tsy manan-tsiny ireny. Tsiahivina fa miisa 3.000 eo ho eo ankehitriny ireo mponina eny La Réunion kely, toerana izay tena feno ireo ankizikely tsy manan-tsiny mpangataka ihany koa.

Patty

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampandrosoana ifotony eny amin’ny faritraNalaina ny hevitr’ireo ben’ny tanàna

Nisy ny atrikasa ho fanentanana ny drafitra ho fampandrosoana ifotony isam-paritra izay ao anatin’ny tanjon’ny fampandrosoana lovain-jafy tetsy amin’ny Hotel Carlton Anosy.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Malagasy dontom-pahantrana sy horohoroTsy afa-misaina ny raharaham-pirenena

Voakorontana sy tratry ny fampihorohoroana ara-batana, ara-tsaina, ary ara-panahy ny Malagasy.

 

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Tahina Fy’Deliko Ambasadaoron'ny Stileex-Openflex

Tsy zoviana amintsika intsony i Tahina, ilay tovolahy nibata ny amboara Anzisha momba ny fandraharahana “Prize 2016” tany Afrika Atsimo. Randriarimanana Tahiana Heritiana no anarany feno, 24 taona izy ary manam-bady aman-janaka.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana« Rattrapage » iray volana aloha vao fanadinana

Nanamafy ny minisitry ny fanabeazam-pirenena Horace Gatien hatramin’ny omaly fa tsy mihemotra ny fanadinam-panjakana rehetra amin’ity taona 2018 ity.

Nametraka koa ireo mpampianatra mitokona fa tsy hiverina hampianatra raha tsy mivaly ny fitakiany ary aorian’izay dia mbola mangataka iray volana izy ireo hanaovany famerenana (rattrapage).  Antony  ilana io, hoy Rtoa Lovaniaina, filoha lefitry ny sendikan’ny mpampianatra mpiasam-panjakana eto Madagasikara ny fanatontosana ilay programa voafetra izay tokony hampidirina amin’ny fanadinana.  Ny mpampianatra rehetra no mametra ny zavatra azo hanadinana, ny fetra famerenana tokony hatao … Raha  sanatria ka  tsy mihemotra mihitsy io daty io fa hoterena dia zava-doza no hiseho eto amintsika. Na ho afaka daholo ny mpianatra satria fanadinana tsy tena izy no hampanaovina azy entina hanatsarana ny fitondram-panjakana mijoro ankehitriny na faran’izay ho ratsy ny vokatra  satria laza adina tsy mifanaraka amin’ny programa vita no hanerena ny mpiadina mandritra ny fotoam-panadinana. Andrasana izay mety ho vokatr’ity tsy fifanarahana misy eto amin’ny mpampianatra sy ny fitondram-panjakana ity. Nilaza ihany koa ny minisitry ny fanabeazam-pirenena omaly fa ampy izay ny fitokonan’ny mpampianatra. Handray ny andraikiny amin’izay ny tenany manomboka anio alakamisy.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana sy fanabeazanaSahiran-tsaina tanteraka ny minisitra

Nivoaka tamin’ny fahanginany ny minisitry ny fanabeazam-pirenena Horace Gatien omaly ary nilaza fa tsy maintsy handray andraikitra ny departemanta tarihany manoloana ny fiatoan’ny fampianarana ela loatra nateraky ny fitokonan’ny mpampianatra.

 Mbola manizingizina izy fa tsy maintsy hotanterahina ny fanadinam-panjakana. Tsy azo ekena intsony ny fitokonan’ny mpampianatra, izay hita fa tsy fitakiana madio intsony fa efa misy ambadika politika. Nambaran’ingahy minisitra ihany koa fa tsy ekena intsony ny fanaovana fitokonana eo an-tokotanin’ny minisiteran’ny fanabeazam-pirenena ka handray fepetra ny minisitera.Hita soritra teny amin’ny endrik’ingahy minisitra fa tena sahiran-tsaina izy manoloana ity fitokonan’ny mpampianatra ity, izay nohamaivanin’ny fitondram-panjakana kanefa efa manomboka miitatra manerana ny faritra maro eto Madagasikara amin’izao fotoana ary tena mampikatso ny fampianarana, indrindra amin’ireo sekolim-panjakana. Iharan’ny tsindry roa goavana dia ny avy amin’ny fanjakana sy ny mpampianatra mantsy ny minisitra ka manahirana ny fanapahan-kevitra mety horaisina. Tsy mbola fantatra kosa anefa hatreto ireo fepetra horaisin’ny fitondram-panjakana manoloana ny mpampianatra izay manizingizina fa tsy misy miverina miasa raha tsy tanteraka ireo fitakiana miisa 5. Ho avy hiambina ny minisitera ka tsy hamela ny mpampianatra hiditra ao intsony ary ve ny mpitandro filaminana manomboka anio ? Ireo mpampianatra anefa tsy hanaiky. Ho raikitra ve izany ny fifandonana sy ny baomba mandatsa-dranomaso ?

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

Fasam-bovonana

Hiala amin’ny laza maha fasana tetikasa, raha ho tafala amin’izany, izany dia hiditra amin’ny maha fasam-bovonana na fasam-bondrona sy fasam-pikambanana indray ity firenentsika ity raha izao no hitohy.

 

Saika isan’andro dia misy fikambanana vaovao mipoipoitra sy avy hatrany dia sahy maneho hevitra amin’ny haino aman-jery foana na dia vao am-bolana sy andro aza no niorenan’ny sasany. Ny mahagaga amin’izy ireny dia ilay fahasahian’izy ireo avy hatrany tonga dia maneho hevitra an-kasiahana ary saika mirona any amin’ny firesahana ny tontolo politika eto amin’ny firenena avokoa. Mety ho lafin-tsarany izy io raha toa ka tena fandraisana andraikitra amin’ny maha olompirenena tokoa. Iza tokoa moa no olombelona miaina anaty fiarahamonina ka ho afa-miala amin’ny raharaham-pireneny ? Rariny tokoa ny rehetra raha mba manokana fotoana hiteny rehefa ao anaty savorovoro maha tery. Ny mampanahy hatrany anefa aloha, raha ny zava-nitranga hatreto, dia ny hoe izay fikambanana niforomporona vao omaly rehetra ity ka matoa sahy maneho hevitra manao tifi-danitra tato anatin’izay 3 volana teo ho eo izay dia saika misy olona na tambazotra matanjaka manohana avy ao ambadika avokoa tato ho ato. Mety ho manana ny tanjony manokana izy ireny izay tsy voatery ho tsara avokoa ary ny tena manahirana aza dia ny miheritreritra hoe sao lahy ka vovonana na vondrona na fikambanana noforonina sy ningaina hanetsika korontana vaovao indray izy ireny amin’izao atomotry ny vanim-potoam-pifidianana sy fivoizana ny resaka fanorenana ifotony izao ? Tombatombana zaritenany avokoa moa izany rehetra izany fa ny mampalahelo ao anatiny dia ity isika nisafidy ny tsy hietsika mba hihitsoka fa tsy mba tsy mahandry handeha araka ny hafatr’ilay zokibe iray izay.

J. Mirija

 

Tia Tanindranaza0 partages

Champions League MalagasyHanomboka rahampitso ny dingana faharoa

Tsy hisalasalana intsony fa ho raikitra rahampitso zoma 13 jolay ka haharitra hatramin’ny alahady 22 jolay 2018, any amin’ny kianja maoderina

Tia Tanindranaza0 partages

Lalao famaranana Mondial 2018Hifandona amin’i Frantsa i Croatie

I Croatie nandavo an’i Angleterre 2-1omaly alarobia 11 jolay alina tany amin’ny kianjan’i Loujniki any Moscou no hikatroka amin’ny telo soratra Frantsay eo amin’ny lalao famaranana amin’ny Mondial 2018 any amin’ity kianja ity ihany ny alahady 15 jolay 2018 manomboka amin’ny 6ora hariva Malagasy.

Tia Tanindranaza0 partages

Kitra vehivavy tompondaka nasionalyAndro faharoa amin’ny dingana 2 anio

Miditra amin’ny andro faharoa sahady anio alakamisy 12 jolay ny fifaninanana baolina kitra vehivavy fiadiana ny ho tompondakan’i Madagasikara 2018 dingana faha-2. Tsy miova fa eny amin’ny kianja sentetikan’i Carion hatrany no hanatanterahana ny fihaonana :

 08:00-MifaAnalamanga # As Comato Atsimo Andrefana

10:00-Askam Itasy # Som Boeny

12:00-Fc Prescoi Vakinankaratra # Asot Analamanga

14:00-Ac Sab Nam Analamanga # Ascuf Matsiatra Ambony

 

Tsiahivina ny vokatra teo amin’ny andro voalohany natao tamin’ny talata 10 jolay teo :

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiangonana FAM sy ny antoko GFFMManao pi-maso amin’ny Ekar sy ny Kardinaly vaovao

Miezaka hanome lanja ny firaisankinan’ny kristianina ny FAM na ny Fiangonana Apokalypsy maneran-tany sy ny antoko GFFM miara-dia aminy.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Marc Ravalomanana mivadyNiarahaba ny Kardinaly sy ny Eglizy Katolika

Nanatrika ny fandraisana ny Kardinaly Désiré Tsarahazana teny amin’ny Villa Roma Ivandry, toeram-ponenan’ny solontenan’ny Papa Ray Masina eto Madagasikara Atoa Marc Ravalomanana sy Ramatoa vadiny omaly.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Firongatry ny kolikolyVery 250 miliara ariary isan-taona ny fanjakana

 

Tany Toamasina nandritra ny fanasoniavana ny fiaraha-miasa teo amin’ny mpitantana ny Spat sy ny tale jeneralin’ny Bianco no nahafantarana fa be loatra ny vola very eto amintsika isan-taona noho ny kolikoly sy ny tsy fahaizana mitantan’ny fanjakana, satria mahatratra 250 miliara ariary be izao izay efa hahavitana manamboatra lalana voarakotra tara mirefy 1250 km. Lasa eny am-pelatanan’olom-bitsy fotsiny io vola be io. Hita amin’ny sehatra rehetra eto Madagasikara ny kolikoly ary na dia misy asa ny lalana sy rafitra miady aminy eto dia nitombo ny fanaovana kolikoly eto Madagasikara tato anatin’ny roa taona izao. Ho an’ny Spat kosa dia fandraisan’izy ireo anjara amin’ny ady ataon’ny fanjakana amin’ny kolikoly ity sonia vita teo amin’ny Bianco nosoloin’ny tale jeneraliny tena Atoa Andriamifidy Jean Louis sy ny tale jeneralin’ny Spat Atoa Avellin Christian Eddy.  Efa naneho ny fangaraharahana hatrany izy ireo hatramin’izay ka mila tohizana mba hifanomezan’izy ireo toky amin’ny mpiara-miombona antoka aminy fa manaja tanteraka ny lalàna velona ny Spat. Misy lamina sy fe-potoana arahana ao anatin’ny drafitrasan’ny Spat entina miady amin’ny kolikoly izay manomboka izao hatramin’ny taona 2025, fotoana hisian’ny asa goavana amin’ny fanitarana ny seranana iarahan’ny Spat amin’ny Jica ny drafitra napetraka. Ho an’ny Bianco dia miditra amin’ny dingana faharoa ny fametrahana rafitra izy ireo izao, ka hatramin’ny taona 2019 dia ny fametrahana ny rafitra sy ny fampanarahana ny lalàna no tanjon’izy ireo, izay raha teo no antony nametrahana ny PAC na “Pole Anti-Corruption” eto Antananarivo farany teo, ary hapetraka tsy ho ela koa ny any Toamasina sy ny faritra efatra ambiny. Ankoatra izay dia ny taona 2020 hatramin’ny taona 2025 kosa no hiditra amin’ny dingana fahatelo ny Bianco, ka ity no antsoin’izy ireo hoe “dingan’ny tsotsorimamba hisarahana” amin’ny fampiharana tsy misy fepetra ny lalàna momba ny kolikoly. Mitaky finiavana feno amin’ny fanjakana izany satria anisan’ny tena tsara aty afrika ny lalàna miady amin’ny kolikoly Malagasy, nefa raha ny vokatra dia resin’ireo firenena afrikanina maro i Madagasikara.

Rakoutou

Tia Tanindranaza0 partages

Kianjan’ny 13 meyHo raikitra indray ny tolona

Nanao fanambarana tetsy amin’ny Telozoro Andrefanambohijanahary omaly ry zareo avy eo anivon’ny GRAC na ny « Grand rassemblement des associations pour le changement » izay ivondronan’ireo fikambanana isan-karazany miaiky fa mila tohizana ny fitakiana fanovana eto amin’ny firenena.

Nisy ny  ra latsaka ny 21 aprily teo ary mbola betsaka ny vokatra tsy azo, hoy izy ireo. Mbola tsy mandry fahalemana ny any ambanivohitra, tsy voavaly ireo fitakiana sendikaly, tsy niala amin’ny toerany ny filoham-pirenena sy ny fitondrany. Ao anaty fotoam-pahavaratra ihany koa no ikasana hanatontosana ny fifidianana. Mbola mila fiovana izany, hoy hatrany izy ireo ka manao antso avo amin’ny rehetra mbola hanohy ny tolona. Tolona am-pilaminana no hatao, raha ny fanamarihana, ary holazaina amin’ny fotoana mahamety azy ny toerana hanaovana azy.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Mpanao politika sasanyTsy mipoitra raha tsy krizy

Nangingina izy ireo tato ho ato ary sarotra ny hino fa fifanandrifian-javatra ny fifanojoan’izany tamin’ny fiafaran’ny tolon’ny fanovana tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey.

 Ireo mpanao politika sasany izay tsy mipoitra raha tsy anaty vanim-potoanan’ny krizy na mandindona krizy no tian-kambara. Izay tokoa angaha no tonga amin’ilay fitenenana hoe sarotra ny miala amin’ny mahazatra satria dia mbola hita ho tsy miova ihany hatramin’izao ny fomba amam-panaon’izy ireny. Maneho hevitra etsy sy eroa mody mandamina sy manolotra vahaolana. Rehefa tena zohiana anefa ny fikaonan-doha izay tarihina sy karakarain’izy ireo dia vao mainka mitondra ho any amin’ny korontana ary fitadiavan-tseza no tena imasoany. Tsy olom-baovao ihany izy ireny amin’ny ankapobeny fa efa teo foana saingy tsy nety naharesy lahatra ny maro. Ny ronono an-tavy entiny ve no vakiana fotsiny araka ny fitenin-jatovo sa ilay loha maha mpitarika azy ireo mihitsy no tsy mety tazana eny aminy ? Anjaran’izy ireny no mandini-tena sy mijery izay tena tokony hataony amin’ny firenena amin’izay.

J. Mirija

Midi Madagasikara0 partages

Rugby – Silver Cup : Madagascar étrille Botswana

Une bonne entrée des Malgaches à la Coupe d’Afrique des Nations groupe B ou la « Silver Cup ». Les Makis de Madagascar se sont imposés largement face aux Zimbabwéens sur un large score de 62 à 18 au Stade Mufulira, Zambie. Une défaite qui stoppe l’aventure de l’équipe nationale du Botswana à cette compétition qui regroupe la zone sud de l’Afrique. La bande à Maxim Coyande a vite pris le jeu à leur compte en enchaînant les essais. Déjà à la pause, la messe était presque dite où les Malgaches mènent par  33 à 11. De retour des vestiaires, les protégés de Mboazafy alias Razily poursuivent leur festival. Devant la belle parade des joueurs malgaches qui arrivent à inscrire 29 points contre un essai transformé pour les Botswanais. Ce samedi, la rencontre entre la Zambie et Madagascar sera une petite finale. Lors du premier match, la Zambie a battu le Botswana par 32 à 13. Sur le papier, l’équipe de la Zambie est à la portée des Makis. D’autant plus que l’objectif lancé par le Malagasy Rugby et toute l’équipe, est la qualification pour le Gold Cup en 2019. L’équipe vainqueur de cette confrontation disputera la finale le 25 août 2018 contre l’équipe sortante de la zone nord.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Constitution d’un nouveau Mouvement de contestation

Les partis politiques regroupés au sein du HFI n’entendent pas renoncer à leur objectif : empêcher la tenue de l’élection présidentielle. Ils considèrent que la  maintenir ne fera qu’aggraver une  situation très confuse et désirent s’atteler à cette refondation qu’ils estiment nécessaire. Ils ont commencé leur campagne d’explications, mais le régime et les ténors de la politique malgache semblent minimiser  le  mouvement qu’ils sont en train de lancer.

Constitution d’un nouveau Mouvement de contestation

La nomination d’u Premier ministre et la formation d’un gouvernement dit de consensus, ont mis fin au mouvement de contestation  politique qui avait provoqué une crise institutionnelle. On sait que dans la foulée, l’annonce de la date des élections a conforté  d’une véritable fin de crise. L’Etat a retrouvé toute son autorité et  il ne semblait plus possible de penser à un retour en arrière. Mais  ce bel ordonnancement  est contesté par une frange de la classe politique qui veut  une refondation de la république. Elle estime qu’une élection présidentielle faite dans ces conditions  sera génératrice d’une nouvelle crise et ne permettra pas un développement du pays. Les partis du HFI qui portent cette appréciation,  ont décidé de se regrouper au sein d’un grand rassemblement pour le changement, et ils sont décidés à se faire entendre. Ils ont commencé à se structurer et vont organiser des marches de protestation dans toutes les grandes villes de province.  Ils vont donc faire une grande campagne d’explications et espèrent rallier le plus grand nombre de citoyens à leurs idées.  Le mouvement se veut rassembleur et ils veulent agir dans la plus stricte légalité. On ne sait pas pour le moment, quelle est leur audience. Mais ils peuvent être une force de contestation capable de gêner le régime. Pour le moment, ils ne représentent pas de véritable danger pour ce dernier, mais la situation peut évoluer très vite.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

EPS du baccalauréat à Ambositra : Les syndicats des enseignants grévistes Investissent  la piste d’a...

Le stade municipal d’Ankorombe où n’ont pu se dérouler les épreuves d’EPS.  (Photo Anastase)

Comme il fallait s’y attendre, les épreuves d’EPS (éducation physique et sportive) du baccalauréat dans la ville d’Ambositra, au stade municipal d’Ankorombe, n’ont pas pu se dérouler normalement, devant les yeux attristées des candidats, des parents d’élèves ainsi que des professeurs d’EPS. En effet, les syndicats des enseignants grévistes se sont rendus au stade municipal en début de matinée et ont aussitôt investi la piste d’athlétisme, rendant impossible les épreuves. Ces grévistes d’argumenter que les épreuves d’EPS doivent être reportées à une date ultérieure. Ce qui a amené les parents des candidats et des candidats eux-mêmes à faire front ,et ne pas accepter de tel prétexte qui… ne fait pas école. Après quelques rudes échanges entre les parties en conflit, les parents et les candidats ont préféré se référer au chef du centre qui a pris la décision de reporter les épreuves à une date ultérieure. Une situation déplorable qui est loin de garantir qu’il n’y aurait pas d’année blanche, comme aiment à laisser entendre ces responsables étatiques. En tout cas, comme partout ailleurs dans toute l’Ile, les syndicats des enseignants grévistes dans l’’Amoron’i Mania, campent sur leur position initiale et défendent bec et ongles leurs revendications. Affaire à suivre…

Anastase

Midi Madagasikara0 partages

Cardinal Désiré Tsarahazana : « Une grande attente derrière l’euphorie populaire» 

Le Cardinal Tsarahazana à la Nonciature hier.

Lors de la réception à la Nonciature hier en l’honneur du souverain pontife et à l’occasion de l’accueil du Cardinal Désiré Tsarahazana, celui-ci a reconnu qu’être cardinal dans le contexte socio-politique malgache actuel est une lourde tâche.

« Comment puis-je être à la hauteur ? Relever le défi et venir à bout de tout ce mal à combattre ? », s’est-t-il demandé dans son allocution après avoir déclaré : « Je sens qu’une grande attente se cache derrière cette euphorie populaire déclenchée par l’annonce de mon élévation à la pourpre et mon accueil ». Il a également parlé d’un mal à combattre, mais lequel ? Le Cardinal Désiré Tsarahazana de répondre que pour lui, ce mal représente la recherche de profits personnels qui empeste les pratiques politiques et socio-économiques à Madagascar ; et qui entrave immanquablement le décollage économique et le développement humain dans la Grande île. Il a d’ailleurs ajouté dans une interview en marge de la réception : « C’est honteux que Madagascar soit tristement célèbre sur le plan international, pour être le pays d’un peuple extrêmement pauvre vivant sur un territoire immensément riche. L’église et la religion, de par leur caractère rassembleur et leur autorité morale, peuvent et doivent jouer un rôle pour ramener le pays dans le droit chemin. Moi je n’hésiterai pas à exercer l’autorité dont j’ai été investi quand cela est nécessaire, autant du côté des dirigeants que de la population. » Il est vrai que dans un pays pseudo-laïc comme Madagascar, la religion joue un rôle important et stratégique dans la vie socio-politique de la Nation.

Aucun candidat. Le Cardinal Désiré Tsarahazana, tout en rappelant qu’il ne s’attendait pas le moins du monde à sa nomination, a par ailleurs réfuté catégoriquement les rumeurs selon lesquels l’Eglise soutiendrait un candidat en particulier lors des présidentielles de cette année. « Non, l’administration de l’église catholique ne soutient aucun candidat en particulier pour ces présidentielles, mais ses membres, en tant que citoyens ont le droit et le devoir de voter pour celui ou celle qui les convainc. Aussi, j’appelle à la lucidité de la population, de l’électorat. Ne vous laissez pas corrompre par des t-shirts ou des goodies, mais optez pour un candidat altruiste, adepte de pratiques politiques saines et dont le projet de développement vous convient. Si vous choisissez un candidat pour des goodies ou une assistance financière passagère, vous passerez les 5 prochaines années à le regretter. »

Allusion. Par ailleurs, le couple présidentiel et une majeure partie des membres du gouvernement et du corps diplomatique, ainsi que des personnalités politiques et chefs d’institution étaient présents hier. Pour ne citer que : l’ancien président Marc Ravalomanana et son épouse et non moins Maire d’Antananarivo  Lalao Ravalomanana ; le Premier ministre Ntsay Christian, etc. Dans son allocution, Hery Rajaonarimampiana a soutenu qu’il considérait la création du Cardinal Tsarahazana comme une bénédiction pour le pays et que « la religion joue un rôle sacré dans le développement de Madagascar. Je rebondis sur les propos de Son Eminence disant qu’il faut combattre le mal, en disant qu’il faut vaincre le mal par le bien, pour avancer, libre à chacun de nous de l’interpréter, mais il faut y penser sérieusement » Pour les observateurs, il s’agit d’une allusion à peine voilée par rapport à son mandat, qui n’a pas brillé par ses performances en matière de développement socio-économique et d’apaisement politique, pour ne parler que de ces sempiternelles grèves et la pauvreté exponentielle de la majorité des Malgaches.

Nonciature et diplomatie. Le Nonce apostolique a commencé son discours sur une note d’humour en disant, pour casser l’ambiance un peu trop solennelle : « Nous ne sommes pas dans une chapelle ». La Nonciature étant une représentation diplomatique à part entière, il a enchaîné en disant : « Le choix du Cardinal Désiré Tsarahazana dans la récente création de Cardinal renforce considérablement les relations diplomatiques entre l’Île rouge et le Saint Siège qui ont débuté le 9 janvier 1967 ; qui s’apparentent à un tissu dont les « pores » se resserrent avec le temps. » Par ailleurs, le corps diplomatique était aussi bien représenté hier, pour ne citer que SEM Ichiro Ogasawara, Ambassadeur du Japon et son épouse ou encore SEM Philippe Brandt, Ambassadeur de la Suisse. Celui-ci a confié dans une brève interview : « Bien que la Suisse soit un pays laïc et ne soutient aucune religion en particulier, la Nonciature représente un partenaire pour notre pays sur le plan du développement et de la diplomatie. Nous tenions également à honorer Son Eminence le Cardinal Tsarahazana et Madagascar pour cet évènement historique. »

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Musique tropicale : Ambiance « allo allo » avec Elodie

Elodie enflammera la scène du Glacier.

Chaud devant ! Elodie réchauffera l’ambiance du Glacier Analakely demain. Le terrain de chasse par excellence de la « mozika mafana malagasy », rien de mieux pour renouer avec son public. La chanteuse jouera sa carte de musique tropicale ce week-end.  Corps de rêve, chansons rythmées, tenues sexy, danse euphorique, tout ceci se rallie à l’image d’Elodie.

L’ancienne danseuse enflammera la scène le temps d’une soirée. Avec ses tubes « allo allo » les amateurs de danse et de « musique mafana »seront bien servis. Pour se démarquer de la musique tropicale chaude proprement dite, la chanteuse s’arrange pour qualifier son style de «variété tropicale». C’est, entre autres, le cas de l’on peut citer les « Allo allo », « anilanao »  ou encore les « Malilo », « Heri naka » et « Miandry anao »des titres largement diffusés sur les ondes.

Un rythme tout simplement entraînant et des textes faciles à retenir, ses chansons passent comme la lettre à la poste. Versant dans la bouillonnante musique tropicale chaude côtière de Madagascar, ses œuvres mettent toujours des ambiances entrainantes à sa façon.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Kaominin’i Toamasina Renivohitra : Tsy nahazo karama roa volana, nitokona ny mpiasa, raikitra ny sakoroka

Efa nanomboka tamin’ny tsy fandraisana anjara nandritra ny matso noho ny tsingerin-taona faha-58 taonan’ny fahaleovan-tena teto Toamasina ny tsy fahafalian’ny mpiasa amin’ny ben’ny tanana, tamin’ny tsy fandraisan’izy ireo ny karamany talohan’ny fety. Mbola naverin’ny mpiasa koa izany tamin’ny tsy famaliana ny fanasan’ny ben’ny tanana tamin’ny fametrahana mariboninahitra azy sy ny fitokanana ny tsena vaovao tao Bazary kely farany teo. Omaly talata kosa dia ny fitokonana teo anivon’ny lapan’ny tanana no nataon’ny mpiasa noho ity resaka karama tsy azon’izy ireo ity, mahatratra roa volana, may sy jona, ny karama tsy mbola azon’izy ireo ity. Vao maraina dia ireo « gros bras » ny ben’ny tanana mihitsy no tsy nanaiky ny nanokafana ny varavaran’ny lapan’ny tanana amin’ny ora fiasana, ka tavela taty an-tokotany avokoa ny mpiasa sy ny mpila raharaha tao amin’ny kaominina. Nanao tery vay manta nanokafana izany ny ekipan’ny ben’ny tanana, raikitra ny sakoroka teo amin’ny samy « gros bras » ny ben’ny tanana. Nisokatra ihany ny lapan’ny tanana saingy nisafidy ny tsy handray ny asany mihitsy ireto mpiasa na nanaovana fandrahonana horoahina aza. Ho azy ireo dia « karama voaray, miasa izahay » sy ny hoe « tsy misy ny vola, tsy misy koa izany asa mandeha eto ». Ankilan’izay dia mampifanolana ireo lefitry ny ben’ny tanana sy ireo mpiara-miasa akaiky amin’ny ben’ny tanana koa ity resaka karama ity, satria noho io raharaha io indrindra no nampifandramatra sy nifanaovan’ny lefitra voalohany sy ny lefitra faharoan’ny ben’ny tanana totohondry. Miezaka mandamina ny karaman’ny mpiasa ny lefitra voalohany saingy manakana izany kosa ny lefitra faharoa ampian’ireo mpikamban’ny kabinetran’ny ben’ny tanana. Ankoatra izay dia lavin’ny tahirim-bolam-panjakana avokoa ireo taratasim-bola mikasika ny karaman’ny mpiasa alefan’ny kaominina eny amin’izy ireo. Ny antony araka ny fanazavana dia mahita ireto tahirim-bolam-panjakana Toamasina ireto fa be loatra ny mpiasa matoatoa ataon’ny kaominina mba hanodinana vola, maro an’isa izany ho an’ny mpiasa an-tselika…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Maroantsetra : Olona iray tsy hita popoka tamin’ny loza an-dranomasina

Nivadika ny vedety mpitatitr’olona iray noho ny fiakaran’ny ranomasina. Teo amin’ny mifanandrify amin’Ambinany-Androngoza, tanàna izay ao amin’ny distrikan’i Maroantsetra no nitranga ny loza an-dranomasina. Miisa 15 ireo olona izay nentin’ity fitaovam-pitaterana ity ny alatsinainy teo, tokony ho tamin’ny dimy ora hariva. Raha araka ny tatitry ny zandary izay nandray an-tànana ny fanadihadiana dia olona iray no tsy hita popoka. Matetika ny misy loza an-dranomasina izay vokatry ny fihetsehan’ny rano. Ary efa nisy aza ny didy navoakan’ny manam-pahefana momba ny tsy fahafahana mampiasa fitaovam-pitaterana an-dranomasina rehefa manomboka tolakandro. Izany dia taorian’ny nisian’ny minisitra navadiky ny sambokely tamin’ny fotoanan’ny tetezamita. Noraràna tanteraka ny fifamoivoizana an-dranomasina tamin’ny oseana indiana tamin’izany fotoana ary raha ny fantatra dia mbola tokony hitohy izany didy izany. Matoa anefa mbola misy ny mampiasa sambo kely mivezivezy eo amin’ny dimy ora hariva dia azo heverina fa na nisy ny fiovàn’ny lalàna na koa misy ny minia tsy mahafantatra ny fanapahan-kevitra izay noraisina hatrizay. Tsy            azo lalaovina anefa izany satria miteraka famoizana aina avy hatrany ny loza an-dranomasina.

D.R

Midi Madagasikara0 partages

Football féminin – Championnat de Madagascar : Début tonitruant pour Ando et l’ASOT

La deuxième phase du championnat de Madagascar de football féminin a débuté mardi sur un air du déjà vu avec la confirmation des grosses pointures.

Tous les ténors sont passés mardi à tel point qu’on se demande ce qui va changer et rendre par la même occasion intéressante, cette deuxième phase du championnat de Madagascar de football féminin. Seule la défaite de l’AC Sabnam qui s’était pourtant bien comporté lors de la première place de la première phase est sans doute l’exception qui confirme la règle.

Mais c’était prévisible car lors de cette journée inaugurale, les protégées de Avotra Andriamosa  étaient opposées aux championnes en titre en l’occurrence l’ASKAM Itasy qui avait retenu la leçon de la première phase en jouant leur chance à fond.

Compliqué pour Prescoi. Au bout, la formation d’Itasy s’est imposée par 3 buts à 2 devant Sabotsy Namehana.

L’autre favori dans la course au titre en l’occurrence l’ASOT n’a pas fait dans la dentelle en infligeant une sévère correction de 6 buts à 0 aux Majungaises du SOM.

Et dans cette saga, MIFA n’était pas en reste, même s’il lui a fallu aller aux tirs au but (5 à 4) pour battre les Fianaroises de l’ASCUF après un score de parité de 2 à 2 durant les temps réglementaires.

Dans la lutte en bas du tableau, l’AS Comato a pris une sérieuse option en battant Prescoi pour qui ,la suite s’annonce compliquée. Cette défaite de 1 à 0 devant les Tuléaroises risque d’être la première d’une longue série pour les Antsirabéennes ,qui avaient pourtant fait illusion avant de sombrer corps et biens sous le coup de la fatigue. Fatigue, le mot est lâché pour l’équipe d’Antsirabe qui a intérêt à soigner la condition physique car avec le temps, le football féminin est devenu de plus en plus physique. Ando, la buteuse de service de l’ASOT en connaît quelque chose sur le sujet.

En attendant, voici le calendrier de la seconde journée de ce jeudi au centre technique de Carion.

08h : MIFA contre AS Comato

10h : ASKAM contre SOM

12h : FC Prescoi contre ASOT

14h : AC Sabnam contre ASCUF

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Vendredi 13 : Silo ne manquera pas à l’appel !

Silo ne manquera pas à l’appel. Il sera à l’affiche du Piment Café ce vendredi 13.

Avec lui, les évènements se suivent, mais ne se ressemblent jamais. Jour de malheur ? Un jour de bonheur plutôt. Effectivement, si d’autres redoutent le vendredi 13, Silo pour sa part, l’attend avec impatience. Ce vendredi, il sera au Piment café pour un moment musical intense. « Pour moi, ça a toujours été une date spéciale, l’occasion de grands concerts ». Ceux qui ont suivi avec attention l’évolution de sa carrière, se souviendront sans aucun doute de ses performances avec son groupe SDF à Antaninarenina en 1992. Près d’une dizaine d’années plus tard, il retente l’expérience et remonte sur scène un vendredi 13. Il venait de lancer « Rimorimo », et a donné un concert à l’esplanade Analakely. Depuis, c’est devenu une tradition ! En 2003, le chanteur se produit au Ccac. L’année suivante, il investit le Ccesca. Jusqu’à aujourd’hui, il poursuit la tradition. Et ses fans l’attendent avec impatience.

Grand moment musical. Avec Silo, les tubes, même les plus connus, retrouvent toujours une nouvelle jeunesse et sont revisités de manière originale et singulière. Tantôt rock, tantôt jazz, surprenant même parfois, ses spectateurs avec des titres aux allures de world music, Silo a le chic pour faire rêver les mélomanes ,et faire en sorte que la monotonie ne soit jamais au rendez-vous. Avec ses instruments, car il en joue plusieurs, il crée d’autant plus toujours l’étonnement. Pour ceux qui n’ont jamais vu le « caméléon de la musique » à l’œuvre, rendez-vous est pris ce vendredi 13 au Piment Café Behoririka.Mahetsaka

SIL12MM…………….. 5 MODULESQ/FJ/12.07/MIDI/SILO :

Midi Madagasikara0 partages

Musique actuelle : Mafonja en force au Fatapera

Mafonja livre son roots en toute maturité.

Décidément, Mafonja a décidé d’engager la vitesse supérieure. On le voit de plus en plus sur tous les fronts ! Et il n’a pas encore fini de séduire les mélomanes.

Cette fois encore, le jeune Antsirabéen fera le bonheur des inconditionnels du Fatapera à Antaninarenina. Demain, le chanteur donnera un ton de roots/reggae à sa manière à l’attention des mélomanes amateurs de musique actuelle. Mafonja promet une soirée de découverte et de redécouverte à travers son engagement lyrique et musical. L’intimité et l’échange entre l’artiste et le public sera à son comble dans cette formation qui vous est proposée et, grâce aussi à l’atmosphère qui se dégage de ce lieu

Son revirement musical a marqué plus d’un. Dans les multiples concours, les différents festivals, il ne cesse d’étonner et de conquérir de plus en plus de public. Au fur et à mesure, il se démarque par sa musique qui perce l’âme et cherche toujours  à mieux développer ses talents. Auteur compositeur, interprète, il joue de la guitare et de la valiha. En effet, on pourrait définir sa musique comme de la fusion roots, rap et reggae. Ses œuvres évoluent au fil des ans, chaque œuvre naissant d’une démarche unique, fidèle à une tradition impressionniste. A ce jour, environ une centaine de chansons composent son répertoire, et ont trouvé une renommée à Madagascar et à l’étranger.

Si à Antsirabe il a connu sur la scène musicale locale depuis des années, il a été sacré Champion dans la catégorie musique moderne du concours scène d’Afrique 2016. Passionné depuis son enfance par la diversité des musiques, il a poursuivi le chemin créatif entre maturité artistique et expériences en studio qui lui ont permis de trouver la voie musicale à tendance traditionnelle et fusion.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ambalavao : Lehilahy mamo avy namonjy didim-poitra, nosoavalin’ny mpamosavy

Raim-pianakaviana iray manodidina ny 40 taona eo no hitan’olona vao naraim-be nivalampatra torana tsy nahatsiaro tena teny amoron-dalana, omaly tokony ho tamin’ny dimy ora tany ho any, tany Ambalavao Tsienimaprihy, ary tsy nisy akanjo teny aminy ny tapany ambony. Rehefa tafafoha ity lehilahy nahenoana fofon-toaka nidofaka ity, afaka ora iray sy sasany latsaka kely teo, taorian’ny fitsaboana azy, dia nitantara ny zava-nihatra taminy. Nambarany fa nosoavalian’ny mpamosavy izy rehefa nandeha nody avy namonjy lanonana didim-poitra, ny andron’ny omaly io, tokony ho tamin’ny efatra ora tany ho any. Raha ny tati-baovao voaray avy any an-toerana, dia nahitana ratra teo amin’ny tanana roan’ity lehilahy ity sy teo amin’ny lohaliny ary ny lamosiny, ka zara raha afa-namindra sy nandeha izy noho ny harerahana mafy.

Eric Manitrisa