Les actualités Malgaches du Mardi 12 Juin 2018

Modifier la date
News Mada79 partages

“Mihira ny Tantara” : nizara ireo hira be mpankafy ny Ny Ambasadorà

Seho matihanina. Izay no azo hamehezana ny fiakarana an-tsehatra nataon’ny Ny Ambasadorà, ny alahady teo, tetsy Antsahamanitra. “Mihira ny Tantara” ny teny filamatra, “maneho ny tantaran’ny famonjena natolotry ny Tompo, noezahina nampiainana an-kira”, hoy ny fanazavana avy amin’ny mpikambana iray.Na dia nanomboka tamin’ny roa ora tsy diso aza, nalai-nisaraka ny tarika sy ny mpijery, ka maty masoandro vao nifarana izany. Nahatratra 40 mahery ireo hira nalahatry Ny Ambasadorà, ka anisan’izany ireo hira fantatry ny maro : ny “Miady ho anao”,ny “Gasikarako”,ny “Jesoa fananako”,ny “Mila tanana”, sns, ankoatra ireo hira vaovao: ny “Raiso Jesoa”, ny  “Ho fanilo”,ny  “Any am-parany”, sns.“Efa nandrasan’ny mpankafy maro, iny fiarahana amin’ny sehatra goavana iny. Seho tanaty efitrano foana no nahazatra teo aloha, fa izay vao niaraka ankalamanjana”, hoy hatrany ny fanazavana. Dingana lehibe iray no totontosan’ny Ny Ambasadorà. Hitohy hatrany kosa izany.

Zo ny Aina

Midi Madagasikara53 partages

Gouvernement : Me Hanitra a dit Non

La réaction de la Place du 13 Mai à la formation du gouvernement de Ntsay Christian est très attendue. Hier, avant la présentation officielle de la nouvelle équipe gouvernementale, le député Hanitra Razafimanantsoa a laissé entendre qu’elle ne pouvait pas entrer dans ce gouvernement. Ce leader du mouvement populaire de la Place du 13 Mai n’a pas caché sa position personnelle. Par contre, elle a martelé qu’elle ne pouvait pas convaincre ses collègues des 73 députés pour le changement à lui emboiter le pas.

4 partants. Quoi qu’il en soit, le gouvernement de Ntsay Christian a été présenté hier. Quatre éléments des 73 députés pour le changement y ont fait leur entrée. Il s’agit de Christine Razanamahasoa, Guy Rivo Randrianarisoa, Brunnelle Razafitsiandraofa et Naharimamy Irmah. Bon nombre d’observateurs s’impatientent de savoir le sort réservé aux manifestations de la Place du 13 Mai suite à la formation du gouvernement Ntsay Christian.

R. Eugène

Midi Madagasikara25 partages

Riana Andriamandavy : Vers le verrouillage de la TVM et de la RNM ?

Le vice-président du Sénat pour la province de Fianarantsoa Riana Andriamandavy VII vient d’être nommé ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions. La nouvelle a l’effet d’une bombe pour les professionnels de la presse. Ce vice-président du HVM pour la province de Fianarantsoa n’a jamais exercé dans le monde des médias à Madagascar, pour ne pas dire qu’il ne connaît rien de ce monde. Bon nombre d’observateurs avertis s’interrogent déjà sur la mission confiée à Riana Andriamandavy VII à la tête du ministère de la Communication, notamment dans la gestion des chaînes publiques qui sont la TVM et la RNM. Deux chaînes à couverture nationale qui ont un rôle majeur à jouer durant les campagnes électorales.

R. Eugène

News Mada19 partages

La communauté indienne s’insurge : le patron du groupe Viseo kidnappé

Le troisième cas d’enlèvement de ressortissant indien, depuis le début du mois, a eu lieu hier en fin d’après-midi. Les membres de la communauté indienne montent au créneau.

Alors que Rishi Chandarana et Nizar Pirbay n’ont pas encore recouvré la liberté, voilà que Moustafa Hiridjee, directeur général du groupe Viseo, a été pris pour cible par une bande de kidnappeurs. Selon les informations dévoilées au compte-gouttes, le quadragénaire a été enlevé par des hommes armés du côté d’Alarobia, près du magasin Bazar Auto, aux environs de 17 h 30. Les bandits sont montés à bord de la voiture de la victime, qu’ils abandonneront plus tard sur la nouvelle route de Tsarasaotra qui débouche sur Ivato. Sitôt alertées, les forces de l’ordre ont procédé à un bouclage, en vain.

Six cas en moins de six mois

Face à la résurgence de l’insécurité en général et de l’enlèvement en particulier, la colère et le désarroi s’empare de la communauté indienne qui continue de subir les affres de l’insécurité dans son propre pays. Le 17 janvier, Kantilal R, patron de la bijouterie Kalidas a été enlevé à Antanimena. Le 2 février, Akil Cassam Chenaï s’est fait kidnapper à Salazamay Toamasina. Une grande mobilisation baptisée «Kidnapping, Aok’izay» a été organisée dans la capitale et le phénomène a connu une légère accalmie avant de reprendre de plus belle le 24 mai, le jour où Navage Veldjee a été kidnappé du côté d’Ampasampito. Depuis, les cas d’enlèvement se sont enchaînés. Rishi Chandarana, le 3 juin à la sortie du Golf club d’Andakana. Nizar Pirbay, le 8 juin à Toamasina, et Moustafa Hiridjee, hier à Alarobia.

Ça suffit

Dans son communiqué officiel, le Collectif des Français d’origine indienne de Madagascar (CFOIM) a indiqué que ce cycle infernal est d’autant plus alarmant que les crimes ne se limitent plus au kidnapping. «Un couple de modestes commerçants d’origine indienne, Houssen et Douraya Valibhay, a été retrouvé sans vie à Antsiranana le 3 juin à la suite d’une agression crapuleuse».

«La situation est devenue critique : aujourd’hui, il ne s’agit plus de victimiser ou de stigmatiser quelques individus ou telle ou telle communauté car l’insécurité est un fléau qui touche et fragilise la société toute entière», a déclaré un membre de l’association. L’enlèvement de deux adolescents malgaches, la semaine dernière, à Alasora en est la preuve.

CFOIM a ajouté qu’en plus de la psychose qu’ils instaurent au niveau de la société et des dommages économiques qu’ils occasionnent, l’insécurité et le kidnapping ternissent lourdement l’image du pays à l’international.

«Après cette série d’enlèvements qui se sont succédé en un temps record, notre seul souhait est que plus personne ne soit arraché subitement de sa famille et ses proches, privé de liberté et séquestré dans des conditions désastreuses et monnayé comme une vulgaire marchandise. Chacun mérite de vivre dans la paix, la dignité, le respect et la sécurité dans son pays. Ça suffit ! Aok’Izay», affirme le responsable du CFOIM.

Mparany

 

News Mada15 partages

Voka-bary : mamatsy ny any Diana sy ny any Sava i Bealanana

Tsara ny voka-bary miakatra ankehitriny any Bealanana, faritra Sofia.  Tafakatra hatramin’ny 6t/ha ny vokatra, nanaovana fety manokana nampitombo ny fidiram-bolan’ireo tantsaha. Fidiram-bola lehibe ho an’ny kaominina rehetra ao anatin’ny distrikan’i Bealanana ihany koa izao voka-bary izao avy amin’ny tamberim-bidy. Ankoatra ny any amin’ny distrika sy ny kaominina manodidina, afaka mamatsy vary ny faritra Sava sy i Diana ny avy any Bealanana. Tsy vitsy ny mpanangom-bokatra mitondra ny vokatra mankany amin’ireo faritra ireo. Ankoatra ny fampandehanan-draharaha, misy ny tetikasa vitan’ny kaominina sasany avy amin’izany tamberim-bidy izany.

Olana navoitry ny mponina ny faharatsian-dalana mampifandray ireo kaominina be voka-bary ireo. Maro, noho izany, ireo tsy tafavoaka na amin’izao fotoan’ny maintany izao aza, ka sahirana ny ankamaroan’ny tantsaha. Tafiditra ao anatin’ny tetikasa Padap* ny faritra Sofia, iray amin’ireo faritra hafa (Analanjirofo, Sava, Boeny). Tetikasa hanomezan-danja ny tontolon’ny fambolena sy ny fotodrafitrasa mifandray aminy.

107 tapitrisa dolara ny famatsiam-bola ho an’io tetikasa io avy amin’ny AFD, ny Banky iraisam-pirenena, ny Tahiry ho an’ny tontolo iainana maneran-tany. Minisitera maromaro ny voakasika, ankoatra ny Fambolena, ny Tontolo iainana, ny Angovo. Andrasan’ny maro koa anefa ny Asa vaventy, miantoka ny fanaovan-dalana.

R.Mathieu

News Mada13 partages

Ireo mpikambana amin’ny governemanta vaovao

 1- Minisitry ny Fiarovam-pirenena :

Général de Corps d’Armée RASOLOFONIRINA Béni Xavier

2- Minisitry ny Raharaham-bahiny :

Andriamatoa DOVO Eloi Alphonse Maxime

3- Mpitahiry ny Kasem-panjakana, Minisitry ny Fitsarana :

Ramatoa HARIMISA Noro Vololona

4- Minisitry ny Fitantananam-bola sy ny Tetibola :

Ramatoa ANDRIAMBOLOLONA Vonintsalama Sehenosoa

5- Minisitry ny Atitany sy ny Fitsinjaram-pahefana :

Andriamatoa RAZAFIMAHEFA Tianarivelo

6- Minisitry ny Filaminam-bahoaka :

Andriamatoa ERICK MICHEL Wouli Soumah Idrissa

7- Minisitry ny Toekarena sy ny Tetipivoarana :

Andriamatoa NAPETOKE Marcel Arsonaivo

8- Minisitry ny Fanajariana ny Tany sy ny Raharahan-tany :

RAZANAMAHASOA Christine

9- Minisitry ny Fambolena sy ny Fiompiana :

RANDRIARIMANANA Harison Edmond

10- Minisitry ny Harena ankibon’ny tany sy ny Solika :

RABARY-NJAKA Henry

11- Minisitry ny Harena anaty rano sy ny Jono :

ANDRIAMANANORO Augustin

12- Minisitry ny Indostria sy ny Fampiroboroboana ny Sehatra tsy miankina :

RANDRIANARISOA Guy Rivo

13- Minisitry ny Varotra sy ny Fanjifana :

SYLLA Yvette

14- Minisitry ny Asa Vaventy sy ny Fotodrafitr’asa :

ANDRIANTIANA Jacques Ulrich

15- Minisitry ny Fitaterana sy ny Famantarana ny Toetrandro :

RALAVA Beboarimisa

16- Minisitry ny Angovo sy ny Akoranafo :

RASOLOELISON Lantoniaina

17- Minisitry ny Fahasalamam-bahoaka :

RANTOMALALA Harinirina Yoël Honora

18- Minisitry ny Fanabeazam-pirenena :

HORACE Gatien

19- Minisitry ny Asam-panjakana, ny Fanavaozana ny Fitantanan-draharaham-panjakana, ny Asa, ny Fampananan’asa ary ny Lalàna Sôsialy :

RAMAHOLIMASY Holder

20- Minisitry ny Fampianarana Ambony sy ny Fikarohana ara-tsiansa :

RASOAZANANERA Marie Monique

21- Minisitry ny Fampianarana ara-teknika ary ny Fampiofanana arak’asa :

RAHANTASOA Lydia Aimée

22- Minisitry ny Fizahan-tany :

RAZAFINTSIANDRAOFA Jean Brunelle

23- Minisitry ny Rano sy ny Fidiovana ary ny Fahadiovana :

RAVATOMANGA Roland

24- Minisitry ny Tontolo Iainana sy ny Haivoahary ary ny Ala :

RANDRIATEFIARISON Guillaume Venance

25- Minisitry ny Kolotsaina sy ny Fampiroboroboana ny Asa tànana ary ny Fiarovana ny Harem-pirenena :

JOHASY Eléonore

26- Minisitry ny Paositra sy ny Fifandraisan-davitra ary ny Fampiroboroboana ny Haitao ara-kajy mirindra :

MAHARANTE Jean de Dieu

27- Minisitry ny Serasera sy ny Fifandraisana amin’ireo Andrim-panjakana :

ANDRIAMANDAVY VII Riana

28- Minisitry ny Mponina sy ny Fiahiana ara-tsôsialy ary ny Fampivoarana ny Vehivavy :

Ramatoa NAHARIMAMY Lucien Irmah

29- Minisitry ny Tanora sy ny Fanatanjahan-tena :

Andriamatoa FARATIANA Tsihoara Eugène

30- Sekreteram-panjakana eo anivon’ny Ministeran’ny Fiarovam-pirenena miadidy ny Zandarimariam-pirenena :

Général de Division RANDRIAMANARINA Jean Christophe

News Mada13 partages

Assassinat d’un couple karana : l’agent de sécurité soupçonné

Dans l’affaire du meurtre sauvage d’un couple Karana, survenu dans le quartier de la Place Kabary Antsiranana la semaine dernière, les enquêtes suivent leur cours. Le premier suspect recherché est le gardien de la maison, absent durant l’assassinat. Actuellement, il reste introuvable.

«Le gardien de la maison n’a pas été retrouvé sur place durant les investigations des policiers. Il a été recruté trois jours avant l’évènement. Ce qui ne permet pas d’établir son identité et de le rechercher rapidement», selon une source concordante.

De ce fait, un autre agent de sécurité du magasin du couple a été auditionné. Il a indiqué avoir été menacé par cinq individus la nuit du meurtre. Une reconstitution a même été effectuée pour mettre la lumière sur cette affaire. Mais d’après les explications, ses paroles et ses gestes n’ont pas rassuré les enquêteurs. D’ailleurs, aux dernières nouvelles, celui-ci aurait quitté Antsiranana avec sa famille dimanche dernier. Un comportement qui ne fait qu’attirer les soupçons à son égard.

ATs.

Midi Madagasikara13 partages

Gouvernement Ntsay : Le HVM se taille la part du lion

Cette nouvelle équipe gouvernementale risque de ne pas apporter l’apaisement souhaité pour l’organisation des élections.

Une insulte contre les manifestants sur la Place du 13 mai. C’est ainsi que les observateurs considèrent le gouvernement Ntsay Christian présenté hier au Palais d’Iavoloha. Si les 73 députés et leurs partisans sont dans la rue pendant un peu moins de deux mois pour revendiquer le changement, le président Hery Rajaonarimampianina leur a donné un gouvernement simplement recomposé. Une équipe constituée majoritairement de HVM avec de nombreuses permutations. Une véritable manœuvre pour berner le peuple malgache (Fanadalàna saim-bahoaka). Cette nouvelle formation gouvernementale risque de ne pas apporter l’apaisement souhaité pour permettre la tenue d’élections libres, démocratiques, transparentes et acceptées par tous.

Revendications. A première vue, l’on peut constater que le parti « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » a réussi à se tailler la part du lion. Aucune des revendications des manifestants sur la Place du 13 mai n’a été prise en considération. Et ce, même si parmi les ministres nouvellement nommés figurent des leaders du mouvement tels que les Christine Razanamahasoa nommée au Ministèrede l’Aménagement et des Services fonciers ; Brunelle Razafintsiandraofa nommé ministre du Tourisme ; Guy Rivo Randrianarisoa, nouveau ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur privé, ainsi que Naharimamy Irma, nouvelle ministre de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la Femme. Faut-il rappeler que le mot d’ordre sur le « kianja » était « un gouvernement à zéro redoublement et zéro HVM ».

7 reconduits. En effet, l’on compte au moins sept ministres reconduits au sein de l’équipe gouvernementale, même si certains d’entre eux ont été permutés à un autre département. Ont été reconduits le ministre de la Défense nationale, le Général Béni Xavier Rasolofonirina, la ministre des Finances et du Budget Vonintsalama Andriambololona, le ministre de l’Agriculture et de l’Elevage Harison Randriarimanana, le ministre des Mines et du Pétrole qui, auparavant était ministre des Affaires Etrangères ,Henry Rabary-Njaka, le ministre des Transports et de la Météorologie, Ralava Beboarimisa, le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Rasoloelison Lantoniaina, la ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Rasoazananera Marie Monique, ainsi que l’ancien ministre de la Fonction Publique, du Travail et des Lois sociales, Maharante Jean de Dieu qui désormais, va diriger le Ministère des Postes, des Télécommunications et du Développement numérique.

12 ministres contre 7. Avec le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports Faratiana Tsihoara Eugène, le nouveau ministre de la Communication et des Relations avec les Institutions Riana Andriamandavy VII, le ministre de l’Education nationale Horace Gatien et le ministre des Travaux publics et des Infrastructures Andriantiana Ulrich, le « Hery Vaovao ho an’i Madagasikara » compte donc 12 ministres sur 30, contre 7 pour le MAPAR d’Andry Rajoelina, en l’occurrence Christine Razanamahasoa, Brunelle Razafintsiandraofa, Naharimamy Irma, le nouveau ministre de la Pêche et des Ressources halieutiques Augustin Andriamananoro, la ministre du Commerce et de la Consommation Yvette Sylla, le ministre de la Fonction publique, de la Réforme de l’Administration, du Travail, de l’Emploi et des Lois sociales Pierre Houlder Ramaholimasy ,et le ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation Razafimahefa Tianarivelo. Pourtant, si l’on s’en tient à la décision de la Haute Cour Constitutionnelle, c’est le MAPAR qui devrait obtenir la majorité des places au sein du gouvernement. 4 ministres pour le « Tiako i Madagasikara » de l’ancien président Marc Ravalomanana, à savoir Guy Rivo Randrianarisoa, ministre de l’Industrie et du Développement du Secteur privé, Napetoke Marcel Arsonaivo, ministre de l’Economie et du Plan, Rahantasoa Lydia Aimé, ministre de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle, ainsi que Ravatomanga Roland qui fait son come-back au Ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène. Un portefeuille ministériel seulement pour le parti VPM/MMM avec le ministre de l’Environnement, de l’Ecologie et des Forêts, Randriatefiarison Guillaume Venance.

« Ultras HVM ». Pour bon nombre d’observateurs, le parti au pouvoir est le grand gagnant de ce gouvernement Ntsay Christian. Ayant été sanctionné par la Haute Cour Constitutionnelle suite à la requête en déchéance déposée par les députés pour le changement, Hery Rajaonarimampianina a décidé de nommer des « ultras HVM » au sein de plusieurs Ministères clés. Des ministres qui sont prêts à tout et qui vont tout faire pour défendre les intérêts du régime. Le choix du parti au pouvoir consiste surtout à préparer le terrain en vue des prochaines échéances électorales. Pour ne citer que le forcing dans la nomination déjà très contestée de Riana Andriamandavy VII au Ministère de la Communication dont l’objectif est certainement de contrôler la RNM et la TVM durant la campagne. Et ce, même si le nouveau ministre ne fait pas partie et ne connait rien du monde de la presse. Même conviction politique et fort probablement la même mission pour le Général Béni Xavier Rasolofonirina, Vonintsalama Andriambololona, Henry Rabary-Njaka, Ulrich Andriantiana, Ralava Beboarimisa et Rasoazananera Marie Monique.

Clés de répartition. Quoiqu’il en soit, la formation du gouvernement n’a pas respecté les clés de répartitions prévues dans la décision de la Haute Cour Constitutionnelle. Bon nombre d’observateurs estiment même que, cette décision de Justice a été complètement violée. Nul n’ignore que le HVM n’existe nulle part dans l’arrêt n°11-CES/AR du 6 février 2014 de la Cour Electorale Spéciale auquel les acteurs politiques devaient se référer pour la répartition des « seza ». L’on attend ce jour, la réaction des partisans des 73 députés sur la Place du 13 mai. Hier, Me Hanitra Razafimanantsoa a déclaré que le mouvement va se poursuivre. La question est donc de savoir si les leaders de la Révolution orange se sont fait avoir comme un… bleu.

Davis R

News Mada8 partages

Baies roses : production prometteuse dans l’Anosy

La région Anosy est la première productrice de baies roses de la Grande île, avant Bongolava, en se référant aux statistiques existantes. Avec 15,5 tonnes de baies produites en 2014, la quantité a été à 57,2 tonnes l’année dernière. La majorité de la production est exportée vers le marché européen.

L’introduction de la baie rose ou poivre rose dans l’Anosy date de 2001 grâce au Centre technique horticole de Toamasina (CTHT) avec l’appui de l’Union européenne. Et, la vulgarisation et la diffusion de  plus de 21.000 plants ont été entamées entre 2011 et 2013.

Dans la foulée, l’appui aux producteurs de baies roses, de la production de boutures aux opérations post récoltes, surtout à Mandiso et à Isaka Ivondro,  a commencé en 2014 et l’année suivante était consacrée au renforcement des acquis et à l’extension de la zone d’intervention via le projet Pôle intégré de croissance (Pic 2).

A titre d’information, la baie rose est originaire d’Afrique du Sud, plus exactement du Brésil. Les principaux pays producteurs sont La Réunion, le Brésil, Mayotte, la Guyane et Madagascar. En comparaison aux baies roses du Brésil, la production malgache est de meilleure qualité mais à quantité moindre.

 Sur le plan national, les baies roses de l’Anosy sont de meilleure qualité, par contre la qualité marchande de celles du Bongolava est supérieure, avec une moyenne de production annuelle de 20 tonnes. L’Anosy en a produit 15,5 tonnes en 2014 et 57,2 tonnes l’année dernière, soit un revenu de 380,8 millions d’ariary pour les producteurs. Les prévisions pour les deux prochaines années tablent sur une production de 68 tonnes, cette année et 88 tonnes en 2019.

Le dernier recensement dans l’Anosy fait état de 1.983 producteurs avec plus de 140.000 pieds de poivriers. Cette année, huit opérateurs œuvrent directement dans la collecte et le commerce des produits contre cinq l’année dernière.

Perspectives des acteurs de la filière

Pour plus d’efficience dans la stratégie de développement de la filière, les producteurs exigent, entre autres, le renouvellement des plants de poivriers et demandent des hangars de manutention. Ils désirent également une augmentation des prix de vente. Toutefois, 70% des producteurs sont réticents dans l’établissement d’un contrat commercial.

Les acheteurs, de leur part, constatent que la qualité marchande se dégrade, or le prix augmente au niveau des producteurs. La collecte dans certaines communes, comme Ranomafana, pose problème du fait que les coûts de collecte s’élèvent à cause de l’état des routes. Pourtant,  les producteurs exigent des prix semblables à ceux des communes faciles d’accès. Le kilo de baies roses varient de 6.500 à 35.000 ariary, selon la qualité du produit (grade 1 : environ 5% de défaut ; grade 2 : environ 15% de défaut ; grade 3 : environ 30%).

Outre l’Anosy et le Bongolava, l’Atsinanana et l’Atsimo Atsinanana figurent également parmi les régions productrices de la Grande île.

Arh.

 

News Mada7 partages

La réunion kely : l’eau du canal déborde

Le ministère auprès de la Présidence en charge des projets présidentiels, de l’aménagement du territoire et de l’équipement (M2pate) a mobilisé deux engins pour le curage du canal d’Andriantany. Les travaux sont prévus s’étaler sur une longueur de 5 km, allant d’Ankorondrano jusqu’à Anosibe, au niveau de «La Réunion Kely». Mais, l’eau du canal déborde actuellement et envahit les habitations aux alentours.

«Comme les travaux de curage, d’une profondeur de 3 m, ont été subitement interrompus à Anosibe depuis presque un mois, l’eau en amont s’est déversée chez nous, expliquant ce débordement», selon le chef de quartier de la Réunion kely, Rado Ranjalahy. A cause de cette situation, les maladies comme la toux et les maux de ventre prolifèrent.

Le curage du canal d’Andriantany entre dans le cadre de la mise en œuvre du Programme intégré d’assainissement d’Antananarivo (PIAA), dont la contribution de l’AFD  s’élève à  99 millions d’ariary, et 12 millions d’ariary de la part de l’Union européenne.

Sera R.

 

News Mada7 partages

Fikarohan’ny INSTN* : azo atao ny mamadika ny ranomasina ho rano fisotro

Midadasika ny Nosintsika, mbola tsy tambo isaina ny mponina tsy mahazo rano madio fisotro. Nanamarika anefa ny mpikaroka ao amin’ny Ivontoerana momba ny siansa sy ny teknika nokleary (INSTN) fa azo atao tsara ny mamadika ny ranomasina ho rano madio fisotro. Ny Nosintsika rahateo, voahodidina ranomasina, hahazoana mampitombo betsaka ny tahirin-dranon’ny Jirama, araka ny fanamarihan’ny mpikaroka ao amin’ny INSTN. Hahita tombontsoa goavana voalohany amin’izany ny mponina ny eto an-toerana, indrindra ny any amin’ny faritra atsimo manontolo. Hahazoana mamatsy seha-pihariana maro ihany koa ny fanatanterahana izany, ho an’ny fambolena sy ny indostria.

Tombontsoa iray hafa ho an’ny eto an-toerana koa, raha mijery lavitra, ny fahazoana manondrana rano fisotro any ivelany, toy ny any amin’ireo firenena arabo. Efa misy firenena mivarotra rano any ivelany, i Japana, kely lavitra no ho i Madagasikara, nefa mahafehy tsara izany amin’ny alalan’ny fitaovana sy ny teknolojia fampiasany. Fantatra ny teknisianina malagasy mpikaroka afaka manao izany asa izany eto an-toerana fa io fitaovana sy teknolojia io no tsy misy. Tsy mbola hita soritra, hatramin’izao, ny politika fitadiavana fiaraha-miasa any ivelany ho fampitomboana ny famatsian-drano.

Fantatra izao fa hampiakatra ny vidin-drano ny Jirama amin’ny taona 2019. Miainga avy amin’izany ny hahafahan’ny Jirama manavao ny fitaovana ao aminy momba ny famatsian-drano. Mbola fanontaniana ny hoe rahoviana vao misy tetikasa hanodinana ranomasina ho lasa rano madio fisotro ?

R.Mathieu

Midi Madagasikara7 partages

La série noire continue : Le patron d’Ocean Trade, enlevé par 7 hommes armés

La circonstance n’est pas encore définie pour l’heure. Un premier recoupement a permis de déterminer que, la victime a été à bord de sa Mazda SUV immatriculée 43XXX WWT, de couleur blanche, lorsqu’une bande armée l’a enlevé de force. Moustapha Hiridjee, un « karàna » de 42 ans, patron du groupe Viséo et d’Ocean Trade, a été victime d’une séquestration hier, vers 18 heures. La voiture a été laissée sur place, contrairement aux actes identiques où les malfrats utilisaient le véhicule de la victime pour son transport. Sur la nouvelle route, reliant Laniera à Ivato en passant par Tsarasaotra, le véhicule a été arrêté par sept hommes armés. A revoir nos archives, il aurait été enlevé pour la seconde fois et son dernier kidnapping remonte à  quelques années de cela.2018 est certainement l’année noire de ce type de criminalité. En deux semaines (15 jours), quatre cas de séquestrationse sont  produits, dont trois dans la capitale et une à Toamasina. Navage Veldjee (propriétaire de la société Veloptic, relâché vendredi dernier), Chandarana Sishi (le fils du propriétaire de Mellis, encore en détention avec une condition de libération qui serait à hauteur d’un million d’euro), Nazir Pirbay, propriétaire de Business Center à Toamasina (toujours séquestré) et Moustapha Hiridjee (patron d’Ocean Trade et de Viséo, kidnappé pour la seconde fois comme Nazir Pirbay) ont été successivement victimes de kidnapping. Sur le compte facebook du Collectif des Français d’Origine Indienne à Madagascar, un appel à témoignage a été publié une heure après l’enlèvement. Dans l’annonce, une forte récompense sera décernée aux gens de bonne volonté qui partagent des renseignements fiables concernant ce cas de kidnapping en appelant le 032 21 121 21 /033 21 121 21 /034 81 121 21. La série noire continue et n’est pas prête de s’arrêter, laissant penser que le kidnapping est chose facile mais qui rapporte beaucoup.

D.R

News Mada6 partages

Hitohy ny tolona etsy amin’ny kianjan’ny 13 mey : nifampitsodrano amin’ireo lasa minisitra ny depio...

 Tsy  azo  ihodivirana fa nisaraka nefa mbola hanohy ny tolona ny depiote ho an’ny  fanovana. Nambaran’ireo nandaha-teny tetsy amin’ny  kianjan’ny 13 mey,  omaly  fa hijoro hatrany izy ireo amin’ny sehatra  rehetra misy azy ireo na lasa minisitra  na hiverina hijanona ho  depiote.

Hatreto aloha, tsy mahafa-po raha ny fahenoana ireo olona notendrena ao. Tsy azo  ekena izany satria tsy hahavaha ny olana  eto amin’ny firenena. Efa nifanao dina isika. Nisy aminay ireo  niditra anaty governemanta.  Izahay ireto,  tsy anisany, ankoatra ireo namana sasany  tsy  eto koa…  Aminay ny tonta ihany ny navadibadika. Samy tsy afa-po na ireo namana niditra na ny nijanona”,  hoy ny lahatenin’ny mpitondra tenin’ny  depiote  ho an’ny fanova na  (D73).  Nohitsiny fa nisy amin’ireo naman’izy ireo ny kivy na tafiditra anaty governemanta  aza.  Ao koa anefa ireo hiverina eny Tsimbazaza, hanohy ny tolona.  “Mbola miray hevitra avokoa izahay ary efa nifanao  velirano  fa tena  hanao ny fanovana amin’ny toerana  sy sehatra misy azy avy… Hifanampy  sy hifanohana koa isika ho amin’izany fanovana nimatimatesana  izany ary vonona  hijoro. Hampianay izy ireo hanomana fifidianana.  Tsy hanary anareo namana izahay… Tena  nandefitra be loatra isika tety amin’ny kianjan’ny 13 mey ”,  hoy  ihany izy.

Hitohy ny fikatsoan’ny  asam-panjakana

 Na  izany aza, manahy ny mbola hikatsoan’ny asam-panjakana sasany eny anivon’ny minisitera ny depiote  ho an’ny  fanovana, manoloana ny mbola  fiverenan’ny minisitra HVM sasany anaty governemanta. “Hikatso ny  raharaha rehefa tsy eken’ireo sendikà ny minisitra hipetraka  eo”, hoy  ihany  izy  ireo. Nohitsin’ny mpitondra  teny ihany koa fa tokony hiala rehefa tsy mety sy tsy araka ny fotokevitra ijoroana  na noho  ny faneriterena  samihafa tany  ho any.

Araka izany, hafampana ny valin-kafatra eny amin’ny kianjan’ny 13 mey, anio manoloana ny fitsanganan’ny  governemanta. Hankasitrahan’izy ireo ihany sa ho amin’ny  ampahany ihany izany ?

Synèse R.  

News Mada6 partages

Nouveau gouvernement : des revenants et des redoublants

L’équipe du Premier ministre Christian Ntsay a été présentée hier à Iavoloha. Le nouveau gouvernement est composé en majorité de personnalités connues.

Attendu avec impatience, l’accouchement du gouvernement s’est enfin déroulé hier. A priori,  à l’exception de quelques nouvelles têtes, la nouvelle équipe de l’Exécutif est composée, en majorité, de personnalités bien connues. Dans l’ensemble, c’est aussi le parti présidentiel qui se trouve en grand nombre. Car sur trente ministres,  plus d’une dizaine sont issu du HVM, dont six ont réussi à garder leur portefeuille, tandis que deux ont seulement changé de poste.

Sur ce point, la formation de ce gouvernement n’a rien à voir avec la décision de la Haute cour constitutionnelle (HCC) du 25 mai dernier en réponse à la requête en déchéance du Chef de l’Etat, mais relève visiblement d’un accord politique.

L’article 6 dans la décision de la HCC stipule en effet que «Le Président de la République nomme les ministres sur proposition du Premier ministre (…) conformément aux dispositions de l’article 54 de la Constitution et aux termes de l’Avis n°01-HCC/AV du 17 février 2014 portant interprétation des dispositions de l’article 54 de la Constitution et sur la base de l’Arrêt n°11-CES/AR.14 du 06 février 2014 portant proclamation officielle des résultats définitifs des élections législatives de la 4ème République ».

Des oubliés ?

A la lecture de cette disposition, ce sont les partis majoritaires à l’Assemblée nationale qui devraient avoir la majorité au sein de ce gouvernement. Cependant, ce n’est pas le cas car ni MMM, ni «Hiaraka isika» ne font pas partie de l’équipe de Christian Ntsay. Pourtant, ces entités figurent parmi les forces politiques consultées par les partenaires internationaux en raison de leur présence à l’Assemblée nationale.

En tout cas, ce sont les redoublants, les revenants et les jeux de chaises musicales qui ont ainsi marqué l’esprit, hier.  Parmi ceux-ci se trouvent par exemple les ministres de la Défense nationale, Béni Xavier Rasolofonirina, des Finances et du Budget, Andriambololona Vonintsalama Sehenosoa, de l’Agriculture et de l’élevage, Randriarimanana Harison Edmond, des Mines et du pétrole, Rabary-Njaka Henry, qui a été auparavant ministre des Affaires étrangères, des Travaux publics et des infrastructures Andriantiana Jacques Ulrich, des Transports et de la météorologie, Ralava Beboarimisa, tout comme le ministère de l’Energie et des Hydrocarbures pour Rasoloelison Lantoniaina, et aussi le ministère de l’Enseignement Supérieur et de la recherche scientifique pour Rasoazananera Marie Monique.

Quant à Maharante Jean de Dieu, il prend la direction du ministère des Postes, des télécommunications et du développement numérique après avoir été ministre de la Fonction publique, tandis que Riana Andriamandavy VII est nommé ministre de la Communication et des relations avec les institutions.

Rakoto

News Mada5 partages

Carnaval de Madagascar : Samoëla et Mage 4 en tête d’affiche

La quatrième édition de Carnaval de Madagascar aura lieu, les 16 et 17 juin à Mahamasina. Selon le communiqué de presse relatif à l’évènement, le programme s’annonce chargé avec la participation de deux grosses pointures, à savoir Samoëla et Mage 4.

Si l’on a l’habitude d’assister au Carnaval de Madagascar à Analakely, cette année, les organisateurs, dont l’Office régional du tourisme d’Analamanga (Ortana), a décidé de le délocaliser à Mahamasina, à cause de la situation politique. «Etant donné que nous allons proposer diverses animations et surtout de grands podiums, cet espace est mieux adapté», a ajouté un des organisateurs.

 «Plus de 1 000 participants seront présents pour les parades géantes», a-t-il annoncé. En effet, le programme s’annonce grandiose en incluant diverses activités, entre autres, le zumba géant, des séances de cirque, de la musique, de la danse… «Au fait, notre objectif est de divertir non seulement le grand public, que ce soit les internationaux ou les locaux, mais aussi de démontrer que nous sommes un peuple uni, malgré la diversité culturelle», a ajouté notre interlocuteur.

La participation des 22 régions

Ainsi, à part les grands défilés «carnavalesques», il y aura aussi cinq spectacles de thèmes différents, assurés par diverses associations des natifs, pour mettre en avant la culture des 22 régions de la Grande Île comme la danse, la musique …«A ce propos, durant ces deux jours, nous voudrions que le grand public puisse aussi découvrir ces us et coutumes, étant donné que la plupart des Malgaches ne connaissent même pas leurs propres traditions», a-t-il continué.

Par rapport aux précédentes éditions, cette année, les organisateurs n’ont misé que sur la participation de deux grands groupes. «Nous misons surtout sur la qualité des artistes que sur leur quantité», a-t-il poursuivi. Ainsi, le 16 juin, le groupe de rock Mage 4, qui est actuellement au top de carrière, animera le grand podium devant le stade de Mahamasina. Ensuite, Samoëla se produira, le 17 juin, sur la même scène.

Holy Danielle

News Mada4 partages

I Donald Trump sy i Kim Jong-un : 20 tapitrisa dolara ny fihaonan’ny roa tonta

Raikitra ihany ny fihaonana eo amin’ny filoha amerikanina, i  Donald Trump sy ny filoha Korea Avaratra, i Kim Jong-un, anio, any Singapour. Tantara iray lehibe eo amin’izao tontolo izao ny hifampidihan’ny roa tonta hanafoanana ny fitaovam-piadiana nokleary. Indroa tao anatin’ny 25 taona izao ny Amerikanina, niezaka nandresy lahatra ny Koreanina Tavaratra hampitsahatra izany fitaovam-piadiana nokleary izany, saingy tsy nahomby. Antenaina ary fa hahitana fahombiazana izao fihaonana izao.

Ankoatra ny lafiny politika sy ny diplomasia, singa iray lehibe ny tetibola miantoka izao fifanatrehan’ny roa tonta izao. I Korea Atsimo na i Singapour no voalaza fa miantoka ny fandaniana rehetra ho an’i Korea Avaratra, anisan’izany ny fanofana Boeing 747 Air China. Ny azy manokana, ny Iliouchine-62, vita sovietika sady efa antitra ka tsy azo antoka. Ny filoha amerikanina indray, manana ny Air Force One, avy any amin’ny 13.000 km.

Mivantana amin’ny toerana lafo avokoa ny delegasiona roa, i Kim Jong-un, any St Regis, ary Donald Trump, any Shangri-La. Eo koa ny fandaniana amin’ny fiarovana amin’ny fomba maro samihafa, mivantana na ankolaka.  Raha atambatra ny fandaniana rehetra, tsy latsaky ny 20 tapitrisa dolara  io fihaonana io ! Maro koa anefa ireo mpizahatany tonga any Singapour hizaha ny manodidina ny fihaonan’ny roa tonta.

R.Mathieu

News Mada4 partages

Kabary : namoaka ny « Tandroka » ny Ampinga

Tontosa, ny alahady teo teny amin’ny kianja maitso Analamahitsy, ny famoahana tamim-pomba ofisialy ireo mpianatra kabary, eo anivon’ny fikambanana Ampinga. Teo koa ny fanolorana « certificat » azy ireo.

Misalotra ny anarana « Tandroka » ity andiany ity, ahitana mpianatra miisa 300.

Mizara sokajy telo izy ireo : ny mpianatra, ny mpandalina (miisa 20) ary ny mpampianatra (miisa dimy). Avy amin’ny foibe fampianarana miisa efatra ireto andiany « Tandroka » ireto : ny eny Alarobia, eny Ampefiloha, eny Imerinafovoany ary ny eny Ambohimangakely. Naharitra enim-bolana ny fianarana, izany hoe, tamin’ny volana novambra 2017 no nanomboka ny fanofanana azy ireto.

Teny fanevan’ny fikambanana Ampinga ny hoe « Hampandroso hatrany ifotony ny teny sy ny soatoavina malagasy ». Araka izany, ankoatra ny fianarana kabary, manatsara ny fifehezan’ny mpianatra ny tenindrazana ny fikambanana ary mampianatra na mampahatsiahy indray ireo soatoavina mampiavaka antsika Malagasy.

Nambaran’ny filohany, i Manampisoatoavina Lalaina Mitahiry Fahendrena, fa ny volana novambra no hiditra ny andiany manaraka. Ao anatin’ny vinavinan’ny fikambanana ny hanampy isa ny foibe fanofanana, izay ho fantatra atsy ho atsy.

Landy R.

News Mada2 partages

Antoko Malagasy miara-miainga : « zava-dehibe ny fanajana ny lalàna”

Nahitsy ny fanehoan-kevitry ny antoko Malagasy miara-miainga manoloana ny  raharaham-pirenena. “Tsy mahamaika anay ny anarana eo anivon’ny governemanta fa ny lehibe indrindra, ny fanajana ny lalàna”, hoy ny filoha nasionaly, Andrianainarivelo  Hajo , omaly tetsy amin’ny HCC Ambohidahy.  Nohamafisiny fa  tsy nisy izany fifanarahana politika  izany ary antony nampahafantaran’izy ireo izany ny HCC. “Tsy nisy sonia na fifanarahana natao  izany.  Tsy nandefa olona na solontena koa   izahay, ankoatra  ny tenako, filoha nasionaly misolo tena ny antoko amin’ny sehatra iadiana hevitra. Fitapitaka fotsiny ny ankoatra izany”, hoy ihany  izy. Notsiahiviny fa  efa tamin’ny  taona 2015 ny farany nihaonany tamin’ny filoham-pirenena.

Tsy atao kilalao ny fiainam-pirenena

Tsy nisy ny fihaonana ambadika na ofisialy  na tamin’ny antokon’ny fitondrana  aza ny Malagasy miara-miainga,  araka ny nambarany  ihany.  “Tiana hofantarina ny hoe  hampiharina io  didin’ny HCC io sa  tsia ? Raha hampiharina, ampiharo  ara-bakiteny. Rehefa tsy  hampiharina, manao antso avo amin’ny ny praiminisitra izahay.  Tsy hampihatra lalàna sahady isika nefa vao manomboka”, hoy ny Malagasy miara-miainga.  Nanteriny  fa raha misy tsy mazava, azo atao ny manontany sy manoratra amin’ny  HCC  hanazavana amin’ireo tokony  hampihatra ny  didim-pitsarana. “Inona avy ireny didy navoaka ireny. Aoka ny firenena tsy hatao kilalao  tahaka izao ka hampiharana  ny didy na  tsia araka  ny itiavana azy”, hoy Andrianainarivelo  Hajo.

Synèse R.

News Mada2 partages

Afrobasket U18 : la Zone 7 se joue entre Madagascar et les Seychelles

Le basket malgache sera de nouveau parmi les prétendants à une place dans l’élite africaine. La Fédération malgache de basket-ball (FMBB) a décidé d’aligner l’équipe nationale U18 aux qualifications zonales.

Changement de plan pour la Grande île ! La route vers la joute africaine passera désormais par la Zone 7, alors qu’on s’attendait à une qualification directe de l’équipe nationale malgache à l’Afrobasket U18 garçons, qui se tiendra au Mali, du 17 au 26 août. En fait, l’engagement au dernier moment des Seychellois a tout chamboulé. Ainsi, un tournoi de qualification à deux équipes sera organisé dans la capitale malgache. Et, le vainqueur représentera la Zone 7 en terre malienne.

Et d’après les informations émanant de la FMBB, cette phase qualificative agrémentera la 3e édition du championnat national 3×3 de la catégorie senior, au gymnase d’Ankatso, du 22 au 25 juin. De quoi satisfaire l’appétit des férus de basket-ball.

Pourvus d’éléments de valeur, les U18 garçons malgaches sont bien partis pour emboiter le pas à leurs ainés de l’édition 2014 qui, après avoir atteint les quarts de finale, ont terminé la compétition à la cinquième place sous l’ovation du public du palais des Sports de Mahamasina.

Loin de sa base

Contrairement à la génération de 2014, qui a évolué devant son public, celle de 2018 disputera l’Afrobasket U18 garçons loin de sa base. Une grande première pour cette catégorie, en cas de victoire aux dépens des Seychellois lors de la phase zonale.

La saison dernière, les U16 garçons étaient les premiers à disputer la joute continentale à l’extérieur frontières, en occupant la 5e position à la clé.  Quoique, le fait de participer à l’Afrobasket soit déjà une victoire en soi pour Madagascar au vu des difficultés financières rencontrées lors de pareilles sorties.

Naisa

 

Midi Madagasikara2 partages

Ministère de la Jeunesse et des Sports : Faratiana Tsihoara à la Place Goulette

Tsihoara Eugène, le nouveau ministre de la Jeunesse et des Sports.

Une nouvelle tête à Ambohijatovo. Après presque quatre ans à la tête du ministère de la Jeunesse et des Sports, Dr Jean Anicet Andriamosarisoa passe le flambeau. L’ancien Secrétaire Général du Gouvernement devient le nouveau locataire de la place Goulette à Ambohijatovo.  Le jeune Tsihoara Faratiana Eugène succède ainsi à Jean Anicet Andriamosarisoa resté à la tête de ce ministère depuis avril 2014. Lui qui a été là depuis le Premier-ministre Kolo Roger, Jean Ravelonarivo et Mahafaly Olivier. Pendant ces quatre ans, plusieurs projets ont été réalisés dans le domaine du sport et de la jeunesse. Les sportifs malgaches étaient toujours à l’honneur lors des rencontres sportives internationales. La politique nationale de la Jeunesse (PNJ) a été adoptée. Pour le nouveau numéro Un du sport malgache, il est sortant de l’INSCAE et de l’ESS AGRO. C’est un jeune originaire de Toliara. Il aime le hand-ball, a toujours accompagné certains clubs de sport et certaines disciplines sportives. Le nouveau ministre verra de ses yeux la gestion de plus de 30 disciplines sportives, des têtes dures du sport ainsi que de la jeunesse malgache en action. Un des dossiers assez chaud qui attend le nouveau ministre est sans doute l’élection au sein de la Fédération Malgache de Football (FMF). Les Jeux Africains de la Jeunesse à Alger au mois de juillet et les Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos-Aires en octobre seront les échéances internationales majeures au programme pour le nouveau ministre.

T.H/Anny Andrianaivonirina

News Mada1 partages

Tsy misy farany ny “kidnapping” : nisy naka an-keriny koa ny DG-n’ny Ocean Trade

 Tafahoatra loatra ! Tao anatin’ny herinandro mahery kely izay, mpandraharaha karana, tompona orinasa goavana efatra no nisy naka an-keriny. Vao omaly hariva, nalain’ny jiolahy nirongo basy an-keriny, teny Tsarasaotra, koa ny tale jeneralin’ny orinasa Ocean Trade.

Mila ho isan’andro ny “kidnapping karana”! Nalain’ny jiolahy nirongo fitaovam-piadiana an-keriny, teny Tsarasaotra Soavimasoandro indray koa, omaly, tokony ho tamin’ny 6 ora sy sasany hariva  ny tale jeneralin’ny  orinasa Ocean Trade, i Moustapha Hiridjee. Filohan’ny Vondron’ny mpandraharaha mpivarotra sy mpanafatra fiarakosia (Groupement des concessionnaires automobiles de Madagascar) koa ny tenany.  Teny amin’iny lalam-baovao Soavimasoandro iny no nanakanan’ny jiolahy ny fiara nentiny tamin’izany. Jiolahy maromaro nirongo basy toy ny Kalachnikov ary nitondra fiara hafa naka an-keriny azy ity. Nitranga  tao anatin’ny fotoana fohy izany teny an-toerana. Nanjavona nanomboka teo ilay karana io. Navelan’ireo jiolahy teny an-toerana ny fiaran’ilay Karana. Nitangorona ny olona nahita ilay fiara nihanjahanja teo. Ora vitsivitsy taorian’izay, tonga teny an-toerana ny polisy. Hatreo aloha ny vaovao fantatra mikasika ity tranga fakana an-keriny farany ity.

Vao ny zoma alina teo, votsotra rehefa notazonin’ireo jiolahy an-keriny nandritra ny 15 andro i  Navage Veldjee, tompon’ny orinasa Veloptic, nisy naka an-keriny, ny 24 mey 2018 lasa teo, teny Ampasampito. Io zoma io ihany koa ny nakan’ny jiolahy an-keriny ny teratany karana iray antsoina hoe Nizar Pirbay, fantatra amin’ny solon’anarana hoe i Zouzou, 44 taona, tany Toamasina. Jiolahy miisa efatra, nitondra basy Kalachnikov roa sy PA roa nandeha moto scooter roa no naka an-keriny azy tamin’io zoma alina io.

Ny ankoatra izay, mbola tsy votsotra kosa i Rishi Chandarana, ilay zanaky ny tompon’ny hotel Le Mellis, nisy naka an-keriny teny Andakana Ambohidratrimo ny alahady 3 jona teo.

Miraviravy tanana ny Karana

Manoloana ity tranga misesy amin’ny fakana an-keriny karana ity, miraviravy tanana tanteraka izy ireo. Manao antso avo ny CFOIM ny fikambanan’ny Karana frantsay eto amintsika mba hijerena akaiky ity tranga ity. Ny Karana mizaka ny zom-pirenena frantsay any Toamasina, fantatra fa hanao hetsika tsy hivarotra mandritra ny iray andro.

Araka ny fanazavan’ny mpitandro filaminana, andaniny, anisan’ny mampanano sarotra amin’ny fikarohana ireo jiolahy ny tsy fanomezan’ny fianakavian’ny Karana vaovao momba azy ireo. Izany hoe, tapi-dalan-kaleha ihany ny mpitandro filaminana manoloana izany. Ny fianakavian’ny Karana rahateo, mety hahazo fandrahonana tsy hanome vaovao. Andrasana ny tohin’ny raharaha.

Yves S.

News Mada1 partages

Urban Trail 2018 : une adhésion massive

L’Urban Trail poursuit son succès et la quatrième édition n’y a pas échappé! Joindre l’utile et l’agréable ne sont pas de vains mots, tant pour les organisateurs que pour les participants lorsqu’on apprend qu’une inscription sert à procurer un vaccin contre la polio. La présence des milliers d’inscrits sur la ligne de départ a ainsi constatée.

Une fois de plus, la magie a opéré dans la lutte contre la polio, menée par le Rotary international, grâce au sport, notamment l’Urban Trail. Des courses proprement dites à la séance de Zumba à Mahamasina, l’Urban trail 2018 a fait recette.

Si les uns ont adopté le profil du sportif du dimanche, d’autres étaient à l’assaut de la victoire dans les deux distances proposées, à l’image de Fulgence Rakotondrasoa (hommes) et Ralisinirina (dames) sur les 11 km hommes et dames, sans oublier Tojonirina Andriamifidy (hommes) et Andreas Sandra (dames) sur une distance de 6 km.

Rendez-vous l’année prochaine pour la suite de cette lutte continuelle contre la polio via l’Urban Trail qui, en passant, prend ses marques au fil des éditions.

Naisa

Midi Madagasikara1 partages

Trésor public : La proximité pour améliorer la qualité

Les réformes se poursuivent dans le secteur des finances publiques. Selon la Direction Général du Trésor, l’accessibilité aux services de proximité figure parmi les efforts menés actuellement pour la sécurisation des fonds, titres et valeurs, et également pour renforcer la gestion comptable et financière des organismes publics. En effet, la création des trésoreries ministérielles (TMin), et des trésoreries principales intercommunales (TPIC), entre dans ce cadre. « Les opérations de toutes les institutions et ministères au niveau central ont été assignées à la Paierie Générale d’Antananarivo. Afin de favoriser la déconcentration budgétaire, et d’améliorer les services rendus aux usagers que ce soit en termes de traitement des dossiers que de délais d’attente, les trésoreries ministériels ont été créées. Elles ont pour rôle d’encaisser des recettes et de payer des dépenses, ainsi que de tenir la comptabilité y afférente. Elle assure également le paiement des salaires des agents des ministères de son ressort », explique le Trésor.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Travaux publics et Infrastructures : Une nouvelle mission pour le technicien Ulrich Andriantiana

Ulrich Andriantiana a participé à de nombreuses conférences internationales.

Des anciens ministres reviennent en force dans le gouvernement Ntsay. Ulrich Andriantiana qui a déjà occupé plusieurs postes techniques s’occupe dorénavant des travaux publics et des infrastructures

Quelque part, le tandem Hery Rajaonarimampianina – Christian Ntsay mise sur la continuité. C’est le  cas notamment au niveau des ministères techniques comme celui des Travaux Publics et des Infrastructures à la tête duquel vient d’être nommé Ulrich Andriantiana.

Compétences

Ce  dernier n’est effectivement pas un nouveau venu dans les  gouvernements qui se sont succédés depuis la transition.  Ce quadragénaire qui figure parmi les plus jeunes de ce nouveau gouvernement a déjà été  ministre de la Jeunesse et des Loisirs de gouvernement d’union nationale de transition en Novembre 2011. A partir de septembre 2013, il a assuré  la fonction de ministre des Affaires Etrangères. En 2014, Ulrich Andriantiana est nommé ministre des Transports et de la Météorologie du  premier gouvernement de la quatrième République de Madagascar. Ses compétences lui ont permis par la suite d’assurer également la fonction de ministre du Tourisme. Cette fois-ci donc, Ulrich Andriantiana va prendre en charge un autre département technique important qu’est le ministère des Travaux Publics et des Infrastructures.

Technicien

Sera-t-il, l’homme qu’il faut à la place qu’il faut ?  En tout cas, ce natif de Morondava, né d’un père professeur d’Université et d’une mère enseignante de Lycée, est aussi un technicien qui  a gravi tous  les échelons avant de devenir haut fonctionnaire de l’Etat, puis ministre. Il a suivi ses études secondaires au Lycée Mixte de Nosy-Be, où il a obtenu son Baccalauréat scientifique en 1996. Puis il a continué des études universitaires à l’Université de Toamasina de 1996 à 2001,  où il a décroché une licence, puis une maîtrise en sciences économiques. Par la suite, il a poursuivi sa formation à l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar (ENAM) de 2001 à 2003 avant d’entamer un master en études du développement à l’Institut des Hautes Etudes Internationales et du Développement de Genève, Suisse, de 2008 à 2010.

Relations internationales

Les relations internationales ne sont pas  par ailleurs, un secret pour Ulrich Andriantiana qui a  également peaufiné ses connaissances et expertises en suivant plusieurs formations, en sciences politiques, à l’Université de Genève. Et, bien évidemment en diplomatie et en relations internationales, dispensées successivement par l’OMC, le COMESA, la Coopération Sud-coréenne et la coopération pakistanaise. Il a été déjà également consultant à l’Economic Development Board of Madagascar, EDBM, en tant qu’Investment Officer en charge des secteurs mines, tourisme, infrastructures et textiles.  Un technicien sur tous les plans en somme, et qui a déjà fait ses preuves durant les fonctions tehniques qu’il a déjà assurées.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Mondial 2018 : La marque chinoise Hisense sponsor officiel

A Madagascar, la marque Hisense est représentée officiellement par Baolai.

Avec la marque Hisense, les téléspectateurs pourront suivre la coupe du monde 2018 avec des images de qualité exceptionnelle.

Le Mondial 2018 débute demain à Moscou avec la cérémonie d’ouverture officielle.  Sponsor officiel de cet événement sportif planétaire, Hisense démontre plus que jamais sa place parmi les leaders mondiaux des téléviseurs et des appareils électroménagers.

Renommée mondiale

Ce n’est pas par un pur hasard que la Russie a choisi la marque Hisense comme sponsor officiel de Russia 2018. Car il s’agit, tout simplement d’une marque de renommée mondiale.  Fondée en 1969, HISENSE est une marque chinoise. En Chine, elle est numéro Un sur les téléviseurs et trois ou quatre sur les appareils électroménagers.  Sa renommée mondiale s’est renforcée  au début des années 2000 quand Hisense a commencé à pénétrer  le marché européen. Avec notamment la signature  d’un partenariat de développement et de commercialisation avec  le géant de l’électroménager Whirlpool en 2014.

Haut de gamme

Hisense  se focalise sur quatre types de produits. A commencer bien évidemment  par les téléviseurs écran LED Full HD et 4 K UHD. Il y a ensuite les smartphones Hisense, moins connus mais pourtant, de très bonne qualité.  Il y a enfin les réfrigérateurs combinés et américains, ainsi que  les congélateurs. Ce qui distingue Hisense, c’est que ses produits sont pour tous les consommateurs exigeants en termes de qualité.  Ses marques se situent, en effet entre le milieu et le haut de gamme, et ses prix sont concurrentiels à tout point, car il ne faut pas oublier qu’elles sont de fabrication chinoise.  Concernant plus particulièrement les téléviseurs Hisense, la marque mise  pour la partie télévision, sur une qualité haut de gamme en proposant un large panel de télévisons en haute définition 4K UHD, ainsi que  sur la technologie de traitement SMR, qui permet de fluidifier les mouvements de caméra et de ne pas avoir une image saccadée.

Grandes marques chinoises

A noter qu’à Madagascar, la marque Hisense est représentée par Baolai. Présente à Madagascar depuis plus de 20 ans, Baolai est devenue le  représentant des grandes marques chinoises de téléviseurs haut de gamme dont Changhong et Skyworth.  Des produits qui font le bonheur de nombreux foyers avec ses sons et images de grande qualité.  En termes de prix, Baolai a opté pour une politique promotionnelle consistant à ne prendre qu’une petite marge et jouer ainsi sur le nombre de ventes afin de permettre  à un maximum de foyers ,de bénéficier des téléviseurs de grande qualité. Une politique du petit prix qui réussit visiblement, surtout en cette période de fête, du mondial et de l’indépendance.

R.Edmond.

Midi Madagasikara1 partages

Interventions post-catastrophe : Difficultés de financement pour les zones enclavées

Certaines infrastructures ne sont toujours pas réhabilitées après les catastrophes naturelles de l’année dernière.

Plus de 37,73 millions USD ont été décaissés par le FID en 2017, dans ses interventions en faveur des couches les plus vulnérables. Cette année, environ 39 millions USD sont à mobiliser, soit environ 124,8 milliards Ariary.

Les infrastructures, les activités génératrices de revenus, l’assainissement… Presque tous les volets socio-économiques sont chamboulés, après les passages des catastrophes naturelles, dans les zones sensibles à Madagascar. Pour ses interventions post-catastrophe, le FID (Fonds d’Intervention pour le Développement) a formulé trois activités aux multiples impacts. « Les interventions se font dans les zones déclarées sinistrées. Nous avons mis en œuvre des activités Argent Contre Travail (ACT), qui permet en même temps d’améliorer les infrastructures et d’offrir des revenus pour les bénéficiaires. Ensuite, nous avons les activités Argent Contre Travail Productif (ACTP) ou filets sociaux productifs. Il y a également les Transferts Monétaires Conditionnels (TMC) et Non Conditionnels, ainsi que le fonds de soutien et le fonds de redressement », ont indiqué les responsables auprès du FID.

Financements. D’après le directeur des Filets Sociaux Productifs et Post Catastrophes, Narimanantsiory Rafidisoa, le FID ne dispose que de 1 million USD, pour ses interventions post-catastrophes. Cependant, à chaque cas de sinistre, cette organisation émet des requêtes de financements, ce qui lui a permis de décaisser jusqu’à 37,73 millions USD en 2017. « Les interventions se font suivant les besoins formulés dans les zones déclarées sinistrées. Ce sont surtout la Primature et le Ministère de la Population qui fournissent ces informations, en fonction des dégâts dans les régions victimes des catastrophes naturelles. Si l’on parle de réhabilitation d’infrastructures, les actions à faire durent généralement entre huit à dix mois, dont trois mois de procédures. Le FID est déjà rodé dans son domaine d’activités. Avec les partenaires habituels, on peut réagir au bout de 10 à 15 jours après le sinistre, si l’on prend l’exepmple de l’ACT. En ce qui concerne les infrastructures, il faut attendre la fin de la saison des pluies avant de commencer les travaux. Par ailleurs, pour les zones enclavées, on rencontre souvent des difficultés pour trouver des partenaires. Ces zones abritent pourtant les couches les plus vulnérables aux catastrophes naturelles », a-t-il indiqué. A noter que la Banque Mondiale et l’UNICEF sont les partenaires les plus cités par le FID, dans ses activités.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Erick Manana & les Lokanga Köln – Prochains concerts : au CCesca les 27 et 28 juillet !

Erick Manana et le Lokanga Köln Quartet vont investir le CCesca Antanimena les 27 et 28 juillet.

Ils ont fait sensation au Casino de Paris le mois dernier. Les 27 et 28 juillet, Erick Manana les Lokanga Köln vont retrouver le public malgache au CCesca.

Toujours en quête de nouvelles sensations et aspirant de porter la musique malgache sur le toit du monde, Erick Manana est en quête perpétuelle de la formule qui accrocherait le public. Dernièrement, il s’est associé à ce groupe féminin atypique, des amies de longue date : les Lokanga Köln. Une collaboration qui a porté ses fruits. Erick, avec la bande  à Jenny Fuhr ,ont effectivement fait le bonheur du public venu très nombreux les voir au Casino de Paris au mois de mai. Au mois de juillet, ils vont rééditer l’exploit, cette fois sur une scène malgache.

Collaboration atypique. De formation purement classique, le Lokanga Köln Quartet, composé de Jenny Fuhr, Miriam Lormes, Katharina Hoffmann et Katharina Strein, a un intérêt particulier pour la musique ancienne, et une expertise certaine dans la musique du monde et le jazz.  Les premières apparitions publiques du Lokanga Köln Quartet aux côtés d’Erick, en 2017, ont été un grand succès. Les mélomanes ont été émerveillés par cette formation qui, de par le répertoire hybride qu’elle exécute, l’énergie et l’émotion qu’elle dégage, transporte l’auditoire dans un univers féérique de son et de mélodie. Or, le pari n’était pas gagné d’avance. En effet, le grand défi pour Erick Manana dans ce projet, en sa qualité d’arrangeur, était de trouver l’équilibre parfait entre l’apport de la musique classique et la malléabilité de ses chansons, malgaches de surcroît, à recevoir des influences occidentales sans les dénaturer. A l’image de l’alchimiste, obsédé par sa formule rare pour créer la pierre philosophale, Erick a non seulement réussi à obtenir un produit musical original et cohérent, la quintessence d’un métissage réussi, mais surtout, avec son groupe, il a su créer une extraordinaire aventure humaine où le dialogue culturel est permanent. Si la magie, pour son concert à Tana va toujours opérer ? Si les inconditionnels d’Erick Manana vont être sous le charme ? La réponse les 27 et 28 juillet au CCesca Antanimena.Mahetsaka

Midi Madagasikara1 partages

MONDIAL RUSSIE 2018 : 32 matches pour la TVM

Le visionnage public sera à la mode à partir de ce 14 juin ! (PHOTO fifa coM)

Les câbles et autres chaînes n’étant pas toujours à la portée du grand public, la télévision nationale reste le meilleur choix officiel. Et en tant que télévision nationale, elle nous offre cette année 32 matches.  

«Nous aurons droit à 32 matches et toutes les rencontres où les sélections jouent en éliminatoires sont déjà en poche et stipulés par le contrat qu’on a signé », a dit un responsable de la TVM. Ainsi, ceux qui regardent la TVM auront 32 matches gratuitement. La TVM a payé 250 000 euros pour cela et cherche encore les autres moyens pour offrir d’autres matches à ses téléspectateurs. En plus des 32 matches, il y aura des résumés des 32 autres matches qu’on n’aura pas suivis ainsi que des historiques.

Certains pays roulent pour le visionnage public. Cela devient une spéciale fête du Mondial devenue incontournable. « Il offre aux amateurs de football l’occasion de vivre de façon captivante l’action et l’ambiance du plus grand spectacle sportif du monde, hors du stade » dixit le communiqué de la FIFA. Cela requiert une autre autorisation auprès de la division Télévision de la FIFA chargée de la gestion des droits de visionnage public des événements de la FIFA.

On espère un geste de la CAF avec le président Ahmad à la tête de cette CAF. Le téléspectateur malgache y pense et pourquoi pas les Africains ?

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara1 partages

Orange Mobile : Accès au fil d’actualité de Jeune Afrique Media Group

Orange élargit ses offres en signant un partenariat avec Jeune Afrique.

Jeune Afrique Media Group et Orange MEA ont conclu un partenariat stratégique sur la diffusion des contenus de Jeune Afrique. A partir de ce 12 juin 2018, tous les clients d’Orange de la zone francophone Afrique, équipés du service Live Screen d’Orange, auront accès sur leur smartphone Android au fil d’actualité de JeuneAfrique.com, selon un communiqué diffusé conjointement par les deux entités. Dans une deuxième phase, à partir de septembre 2018, Orange distribuera les offres d’abonnements digitales de Jeune Afrique, incluant l’accès illimité à tous les articles ainsi qu’à toutes les archives du magazine. « Le service Live Screen d’Orange proposera en temps réel l’actualité politique, économique, sociale, culturelle et sportive, couverte par Jeune Afrique ; avec un point de départ sur la Coupe du Monde 2018 qui sera aussi largement couverte par la rédaction et les journalistes de Jeune Afrique », ont noté les responsables. D’après les explications, ce fil d’actualités permettra également aux utilisateurs d’être redirigés vers les articles de Jeune Afrique dans leur intégralité et disponibles sur le site JeuneAfrique.com.

Antsa R.

Midi Madagasikara1 partages

Madagascar – Japon : Une coopération de plus en plus intensifiée

La gagnante du concours de discours en langue japonaise au milieu, avec les organisateurs du concours.

De nombreuses entreprises japonaises s’intéressent à Madagascar, pour la potentialité très élevée de ce pays, selon l’ambassadeur du Japon, Ichiro Ogasawara. De leur côté, les jeunes Malagasy s’intéressent de plus en plus à la langue japonaise.

De plus en plus, des étudiants s’inscrivent pour l’apprentissage de la langue japonaise. Aujourd’hui, les apprenants de la langue japonaise à Madagascar comptent plus de 1.500 personnes, ce qui met le pays à la deuxième place en Afrique après la Côte d’Ivoire. C’est parce que les relations entre le Japon et Madagascar est en train de se renforcer considérablement dans divers domaines, selon l’ambassadeur Ichiro Ogasawara. « Depuis la visite officielle au Japon du président de Madagascar, Hery Rajaonarimampianina, en décembre 2017, plusieurs chantiers de grands projets de coopération nippo-malgache se sont ouverts, y compris le lancement des travaux d’extension du Port de Toamasina en avril dernier. De plus en plus, d’ investisseurs japonais s’intéressent à la Grande-île pour les fortes potentialités qui existent dans ce pays. Dans ce contexte, je suis heureux de vous annoncer qu’une mission de JETRO (Japan External Trade Organization), composée des représentants des opérateurs japonais, viendra pour chercher des opportunités d’affaires ici à Madagascar. S’il y aura plus de Japonais qui s’installent ici, nous aurons encore plus besoin de personnes comme vous, Malagasy qui connaissent notre langue, ainsi que notre culture. J’aimerais donc compter sur vous, qui pourrez devenir le pont entre le Japon et Madagascar, pour des relations plus épanouies et fructueuses pour les deux pays », a annoncé l’ambassadeur du Japon, lors de la remise officielle du prix de la 27e édition du concours de discours en langue japonaise, qui s’est tenue le 9 juin dernier au Panorama.

Investissements. En effet, cette mission de JETRO, composée de 22 représentants de grandes entreprises japonaises, est attendue ce jour pour un atelier organisé avec l’EDBM (Economic Development Board of Madagascar), et l’Ambassade du Japon. Il s’agit d’un atelier économique qui prévoit sur l’état des lieux, les enjeux, les opportunités économiques et d’investissement à Madagascar. Pour les Japonais, cette rencontre devrait jouer un rôle de catalyseur pour renforcer la dynamique économique entre les deux pays à travers le secteur privé.

Voyages. En ce qui concerne le Concours de discours par l’Ambassade du Japon en collaboration avec l’Association des Enseignants de la Langue japonaise (Kyoshikai), l’ONG SAKURA et la Fédération de Jeu de Go à Madagascar, neuf participants issus de différentes universités et écoles privées ont été enregistrés et ont prouvé leur connaissance de la langue japonaise par l’intermédiaire d’un discours, d’après les organisateurs. « Ils ont été divisés en 2 catégories (débutants et avancés), et avaient passé la première étape de sélection par texte écrit. A l’issue de l’évaluation de leurs prestations par les membres du jury japonais, par rapport à leur prononciation, expression et compréhension démontrées durant le discours et la séance question-réponse, un trophée a été décerné à la première place de chaque catégorie et une médaille aux deuxièmes et aux troisièmes. Le stage de deux semaines au Japon sera offert au plus méritant », ont indiqué les organisateurs du concours. Pour cette fois, Miora Rabemananjara est la lauréate du concours. A noter que le concours a été également une occasion de découvrir la culture japonaise. L’ouverture de l’événement a été marquée par le discours et l’explication de Jeu de Go par la Fédération de Jeu de Go. Même les spectateurs ont pu participer à une séance d’initiation de ce jeu intellectuel, ainsi qu’à celle d’ « Origami », art traditionnel japonais du pliage de papier. Après cet événement plutôt culturel, les échanges se concentreront à partir de ce jour sur l’économie. Les investisseurs japonais seront dans nos murs jusqu’au 14 juin, d’après l’Ambassade du Japon.

Antsa R.

Madaplus.info0 partages

Riana Andriamandavy à la tête du ministère de la communication et des Relations avec les institutions :...

Une surprise peut en cacher une autre, voila comment on peut parler de la nomination du Sénateur Riana Andriamandavy pour diriger le ministère de la communication et des Relations avec les Intuitions.
Ce qui prouve qu’à Madagascar, certains ministères sont justes des postes clés pour des calculs politiques. Riana Andriamandavy et Ministère de la communication ? Ce dernier n’a jamais, sauf à preuve du contraire, travaillé dans le domaine des médias. Est-ce qu’il a les capacités pour cela ? Certains journalismes s’indignent face à cette nomination. Le jeu du pouvoir consisterait à museler la radio nationale et la télévision nationale qui joueront un rôle majeur pour les prochaines élections ?
News Mada0 partages

Ramamimampionona Gérard : « aleo hotanterahana ny fifidianana »

 « Raha ny hevitra teny, mizara roa ny momba ny fifidianana. Misy ny hoe halefa avy hatrany ny fifidianana. Ao ny manan-kevitra hoe aleo aloha manao fanorenana ifotony, izay vao manao fifidianana mba hisian’ny filaminana. Ao anatin’ny fanadihadiana izany isika amin’izao fotoana izao, ary miteny ny rehetra hoe: inona no tena mety mba tsy fifidianana hiteraka korontana? »

Io ny fanehoan-kevitra ny filoha lefitry ny Filankevitry ny fampihavanana malagasy (CFM), faritanin’Antananarivo, Ramamimampionona Gérard, momba ny fandravonana ny hevitr’ireo mpandray anjara tamin’ny fampihaonana nokarakarain’ny CFM, teny amin’ny CCI, Ivato, ny 1 jona lasa teo.

Tsara ny manao fifidianana. Ilaina koa ny mandinika rahefa vita ny fifidianana ka ao anatin’ny fahamarinana, tokony hitarika filaminana amin’ny asa atao sy ny tohin’ny fiainam-pirenena. Tsy sanatria vita ny fifidianana maimaika, ka afaka roa, telo, efa-taona… hiverina toy izao indray ny firenena. « Manahirana izany », hoy izy.

Tena amin’ny fomba ahoana ary rahoviana àry no hahazoanao manao fifidianana? Mba tsy fifidianana hikoropohana, hiteraka zava-doza ao aoriana ao… Fa fifidianana milamina, handraisan’ny rehetra anjara ary eken’ny rehetra.

Tsy misy hevitra very…

Tena ilaina amin’izao fotoana izao ny valim-panontaniana avy amin’ireo mpandray anjara tamin’ny fihaonana teny amin’ny CCI, Ivato. Ao anatin’ny fandravonana sy ny fandaminana izany ny CFM amin’izao: ahoana no fanatanterahana izany, hanomezana azy amin’izay sehatra tokony hahazo azy? Misy homena ny Primatiora, ohatra, na any amin’ny Ceni. Izay no atao amin’izao fotoana izao, fa tsy very ny hevitra rehetra teny.

Ny manahirana, misy hevitr’olona vitsivitsy tadiaviny hoe izay ny hevitra navoaka avy amin’ny CFM. Tsy mbola namoaka fandravonan-kevitra ny CFM, fa ao anatin’izany amin’izao fotoana izao. « Araka ny fiaraha-miasan’ny rehetra ny fanatanterahana ny fifidianana, fa mahamenatra raha mandeha irery eo ny CFM », hoy izy. Samy manana ny andraikiny tandrify azy ny tsirairay.

R.Nd.

 

News Mada0 partages

MSP : le CGDP Eric Michel nommé ministre

L’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Le contrôleur général de police (CGDP) Eric Michel Wouli Soumah Idrissa, qui avait occupé le poste de directeur général de la police nationale, vient d’être nommé ministre de la Sécurité publique. Il s’est toujjours fixé défi de redorer le blason de la police nationale.

Le nouveau patron du MSP a gravi progressivement les échelons avant cette nomination. Sortant de l’Ecole nationale supérieure de la police (ENSP) d’Antsirabe, en tant qu’officier de police, il a obtenu son grade de commissaire de police en 2003 et a travaillé au sein de la direction de la Surveillance du territoire avant d’occuper le poste de chef de service au commissariat du 5e arrondissement de Mahamasina. De 2009 à 2011, il a été nommé commissaire central adjoint au Commissariat central de Tsaralalana. De 2011 à 2015, il a été commandant des Forces d’intervention de la police (Fip). Avant d’atteindre le plus haut sommet de la pyramide, il se trouvait à la tête de la Direction des forces d’intervention de la police et de la Direction générale de la police nationale.

Mparany

 

News Mada0 partages

EGNA : famindram-pibaikoana teo anivon’ny zandarimaria

 Tontosa tao amin’ny sekolin’ny zandariamariam-pirenena ao Ambositra (EGNA), ny 4 sy 6 jona 2018 lasa teo ny lanonana miaramila famindram-pibaikoana teo anivon’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena amin’ny kaomandin’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenana ao Fianarantsoa; ny sekolin’ny zandarimariam-pirenena ao Ambositra ary ny vondron-tobim-pileovana Amoron’i Mania : ny eo anivon’ny CIRGN zandarimaria Fianarantsoa : Ny Jly Rasamoelina Andriamampiandry (nahavita) sy ny Jly Rabearimahefa Andrianjanaka (vao voatendry). Ny eo anivon’ny sekolin’ny zandarimariam-pirenena Ambositra : Ny Kly Bama Marima (nahavita) sy ny Kly Miandrisoa Olivier (vao voatendry). Ny eo anivon’ny vondron-tobim-pileovana Amoron’i Mania : Ny Lietnà Kly Randrianarivelo Anicet Elysée (nahavita) sy  ny Lietnà Kly Andrianatrehana Livah (vao voatendry). Teo ambany fitarihan’ny jeneraly kaomandin’ny zandarimariam-pirenena, ny Jly kaomandin’ireo sekoly sy ny fampiofanana ary ny Jly kaomandin’ny fari-piadidian’ny zandarimariam-pirenena Fianarantsoa.

J.C

News Mada0 partages

Arendrina 2018 : avondrona eo Antanimena ny kilalao sy ny fialam-boly

Fetin’ny ankizy ny volana jona, indrindra amin’ny fitondrana arendrina mitety tanàna, ny 25 sy 26 jona, ho fanamarihana ny fiverenan’ny fahaleovantena. Mikarakara hetsika Arendrina 2018 ny Jet Com Madagascar sy ny La Starlette  eo amin’ny tokontaniben’ny Esca Antanimena mandritra ny roa andro. Navondrona ao avokoa ny kilalao mahasarika ny ankizy madinika sy ireo efa lehibe. Ankoatra ny ankizy, misy tranoheva ho an’ny olon-dehibe mitondra ny zanany ao koa satria iarahan’ny fianakaviana ny fety. Hampiavaka ny hetsika ny cirque sy ny fizarana arendrina ho an’ny ankizy rehetra tonga ao. Rehefa tonga ny amin’ny 6 ora hariva, hisy fanentanana goavana miaraka amin’ny arendrina, araka ny fanazavan’ny tomponandraiktiry ny mpikarakara, i Vololoniaina Nathalie, omaly teny Tsiadana. Ravahan’ny dihy sy ny kilalao iarahan’ny rehetra ny fanentanana.

50 ny tranoheva mpandray anjara ahitana kilalao, varotra samihafa sy sakafo mandritra ny tontolo andron’ny 25 sy 26 jona ho avy izao. Betsaka ny fianakaviana mitady fialam-boly tsy lavitry ny renivohitra, ao anatin’ny toerana mifefy azo antoka ka izay no tanjon’ny mpikarakara ny Arendrina 2018, hoy ny mpitantana ny Jet Com Madagascar, Razafintsalama Eddy.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Lycée eto an-dRenivohitra : mbola maro ny mpampianatra tsy niverina niasa

Tazana niverina an-dakilasy ny ankamaroan’ny mpianatra eny amin’ny sekolim-panjakana, nanomboka omaly. Ho an’ny lycée Nanisana, mpampianatra 26 amin’ny kilasy 37 tokony handray mpianatra ihany no tonga nampianatra, omaly tontolo ny andro, araka ny fanazavan’ny mpitantana voalohany. Efa mamarana ny fandaharam-pianarana ny maro ani’sa amin’ireo manohy ny asany. Kelikely ihany koa sisa ny tsy vita ho an’ireo mbola manohy ny tolona. Heverina fa tsy hisy ny olana amin’ny tsy hahatontosana ny fandaharam-pianarana mialoha ny fanadinana, araka ny fanazavany ihany.

Tsy azo ambara ho miverina tanteraka ny fampianarana ho an’ny lycée Ampefiloha. “Vitsy ny mpampianatra tonga manohy ny asa ka ireo kilasy famaranana ihany aloha no miatrika fampianarana amin’ny ankapobeny”, hoy ny mpiandraikitra voalohany ao amin’ny lycée. Ny kilasy ambiny, miandry ny fandraisan’ny mpampianatra mpitokona ny asany. Ho an’ny lycée Analamahitsy, manao “rattrapage” ny mpampianatra amin’izao fiandohan’ny herinandro izao. Araka ny tapaka tamin’ny fivorian’ny mpampianatra, rahampitso vao hiverina toy ny mahazatra ny fampianarana. Tapaka telo herinandro ny fampianarana. Misy amin’ireo mpampianatra efa nahavita tanteraka ny fandaharam-pianarana raha mamarana ny azy kosa ny amin’ny taranja sasany. Eny amin’ny lycée Jules Ferry Faravohitra, efa manohy ny fampianarana ny kilasy famaranana, hoy ny mpiandraikitra.

Manomboka mimenomenona ny ray aman-dreny, manoloana ny tsy mbola fitohizan’ny fampianarana indrindra ho an’ny kilasy hiatrika fanadinam-panjakana. “Tia tena ary tsy mijery afa-tsy izay mahasoa azy ireo mpampianatra izay mbola ny vahoaka no manakarama azy”, hoy ny hevitry ny ray aman-dreny.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Zanak’Atsimo Atsinanana : « omeo sehatra ny tanora…”

Nivoaka amin’ ny  fanginany, manoloana ny raharaham-pirenena. “Manana ny maha izy azy ny faritra Atsimo Atsinanana na eo amin’ny politika  na  toekarena. Manana  tanora manampahaizana maro koa izahay.  Mampalahelo anefa  fa vitsy ireo  manana andraikitra  eto amin’ny firenena”, hoy  ireo Zanaky ny faritra Atsimo Atsinanana , omaly  teny  Tsimbazaza. Manolona izany,  nanao antso  avo izy ireo ny amin’ny tokony hanomezana sehatra ny  tanora  avara-pianarana avy any amin’iny  faritra  iny. “Zary lasa ankilabao na anjorom-bala  ny tanora avy any aminay…”, hoy ihany izy ireo.

Etsy andaniny ,  nankasitraka ny depiote ho an’ny fanovana izy ireo tamin’ny tolona natao ka nahazoana ny Praiminisitra Ntsay Christian.

Synèse  R.

News Mada0 partages

Mémoire de fin d’études : régionalisation de l’enseignement

Un jeune étudiant de l’Ecole normale supérieure de l’université de Toliara, Michelson Tahina Tsibeny, a obtenu son diplôme de Licence de l’enseignement supérieur, en apportant une réflexion sur la régionalisation de l’enseignement dans sa mémoire.

Michelson Tahina Tsibeny a présenté son mémoire de fin d’études intitulé «Réflexion sur l’éducation comme facteur de développement, cas de la Cisco de Toliara I», mercredi dernier à Maninday.

Parmi les solutions proposées pour améliorer le système éducatif malgache, est la régionalisation de l’enseignement. «Il est primordial que chaque élève bénéficie d’une éducation adaptée et spécifique en prenant en compte la région dans laquelle il évolue, en sus de l’enseignement général. Une éducation qui se base sur le contexte socio-économico-culturel de chaque région», a-t-il proposé.

De ce fait, chaque région devrait avoir son propre calendrier scolaire. Et en cas d’bandon scolaire forcé, l’élève a au moins de quoi s’orienter dans sa vie professionnelle. Par exemple, à Toliara, dont la majorité de la population sont des pêcheurs, une formation dans le domaine de la pêche devrait être insérée au programme dès le niveau primaire.

Hausse du taux d’abandon scolaire

Dans la deuxième partie de son mémoire, Michelson Tahina Tsibeny a relevé que, malgré le taux de scolarisation avoisinant les 65% à Toliara, le taux d’abandon scolaire atteint toutefois 40%, rien qu’au niveau du primaire.

«Ce taux augmente encore au niveau du secondaire et la majorité des démissionnaires sont du sexe féminin», a-t-il indiqué. D’expliquer par la suite que «La situation d’indigence vécue par 70% des familles dans cette région en est la principale source. Au cas où les moyens des parents sont limités pour payer la scolarité de leurs progénitures, les  garçons sont privilégiés». Le montant inabordable des écolages dans les établissements privés, notamment les écoles confessionnelles, ne fait qu’aggraver la situation.

Dégradation du système éducatif

Notre jeune étudiant a aussi mis en cause la politique éducative à Madagascar comme étant indissociable à cet abandon scolaire. «Les réformes de la politique éducative malgache depuis 1991 jusqu’à nos jours, allant du PNAE, le plan national d’EPT, à l’engagement N°3 du MAP qui s’intitule transformation de l’éducation, n’ont jamais atteint leurs objectifs. Cela, malgré les ambitions des dirigeants qui se sont succédé», a-t-il souligné.

Recueillis par Sera R.

News Mada0 partages

« Dobodoboka » : les scouts plaident pour l’EAH

Le périple relatif à la promotion de l’accès à l’Eau, l’hygiène et l’assainissement (EAH) dans le cadre du projet «Fandresen-dahatra iombonana hisian’ny rano ampy ny rehetra», ou «Fandio Rano» se poursuit un an après son lancement.

Dans ce cadre, les deux associations de scouts, Tily et Mpanazava eto Madagasikara ont mené la sensibilisation dans la commune d’Anosizato Est, via la fameuse grande marche pour l’EAH, nommée «Dobodoboka», cofinancée par l’Union Européenne et WaterAid. Les autorités locales et l’Organisation de la société civile (OSC) ont été à l’écoute des ménages qui rencontrent souvent  des problèmes en matière d’accès à l’EAH.

Des membres de la plateforme des Fédérations des personnes handicapées de Madagascar (PFPHMAD), l’association Rohy Vakana, porte-parole de la Société civile dans ce secteur et particulièrement dans cette commune, ont renforcé leur mouvement en vue de créer plus d’impact à l’endroit des élus locaux et à l’égard des habitants. Ces derniers ont été incités à réclamer leurs droits fondamentaux relatifs à ce tryptique fondamental qu’est l’EAH.

Sur ce, il reste beaucoup à faire à Anosizato Est. Les besoins de la population dans cette localité, située quelques minutes seulement du centre-ville, sont loin d’être satisfaits. La plupart des ménages doivent sortir à 1 h du matin pour chercher de l’eau aux bornes-fontaines car c’est seulement à cette heure que le débit de l’eau permet de remplir les bidons et de revenir vers 4 heures pour les récupérer, d’après les informations de l’association Rohy Vakana.

Recueillis par Fahranarison

News Mada0 partages

Humanité et inclusion : démarrage de nouveaux projets

Dans son programme en faveur de Madagascar, Humanité et inclusion (HI), l’ex Handicap international œuvre actuellement pour lancer deux nouveaux projets cette année, à savoir, l’«Éducation inclusive et formation professionnelle» et la «Santé mentale».

D’une durée de 48 mois, ils seront mis en œuvre dans les régions Boeny, Atsinanana et Atsimo Andrefana pour venir en aide aux personnes handicapées.

Le premier a pour objectif d’optimiser l’égalité des chances de réussite des jeunes handicapés tout au long de leur parcours éducatif et d’apprentissage. Quant au deuxième, il vise à développer et mettre en œuvre une stratégie de prévention et de réponse à base communautaire. A noter que ces deux projets sont réalisés en partenariat avec l’Agence française de développement (AFD).

Relance dans la réadaptation

Cette année, HI intervient également dans le domaine de la réadaptation à Madagascar, par la mise en œuvre du projet «Pour l’accès à des services de réadaptation de qualité, connectés et accessibles aux usagers (Pari)».

L’exploitation de la Technologie de l’information (Tic) est particulièrement soulignée dans ce projet. Une initiative justifiée également par l’éloignement géographique, le coût et la qualité des services dispensés.

500 personnes handicapées et vulnérables sont les cibles directes de « Pari », dont 47% d’enfants de moins de 15 ans et 52% de femmes. Ce projet de   convention de partenariat avec l’AFD est valable pour une durée de 36 mois.

Sera R.

 

News Mada0 partages

Fête nationale : une ambiance familiale avec « Arendrina 2018 »

Les préparatifs de la célébration de la fête nationale battent leur plein, malgré la situation politique qui prévaut actuellement. Des organisateurs d’événements dans la capitale ambitionnent d’offrir aux Tananariviens de passer les fêtes dans une ambiance familiale et sécurisée.

Une grande première. A l’occasion de la fête nationale, un événement baptisé «Arendrina 2018», co-organisé par l’agence Starlette et Jet Com Madagascar, qui portera haut les couleurs de Madagascar, sera accessible aux familles voulant célébrer la culture et l’histoire  en toute sécurité dans un univers de fêtes foraines des plus divertissants les 25 et 26 juin,  de 9 h à 21h, à l’Esca Antanimena.

«Ainsi, petits et grands pourront profiter pleinement de nombreuses animations reparties dans un parc pouvant accueillir 40 000 visiteurs. A titre d’exemple, on cite que les manèges, auto-tamponneuses, promenade à cheval et des stands de jeu comme la painting ball, face painting ou encore des jeux vidéo…», a fait savoir Nathalie Vololoniaina, l’un des représentants des organisateurs, hier au CLT Tsiadana.

En outre, les gourmands et les gourmets ne seront pas en reste puisque des professionnels en gastronomie seront présents pour des prestations d’exception. Evidemment, l’ambiance sera au rendez-vous car de la bonne musique sera distillée aux visiteurs tout au long de cet événement, mis à part le concours de danse organisé.

Animation « Arendrina »

Puisqu’il s’agit de fêter l’Indépendance, les adeptes de cet événement ne manqueront pas de participer à la traditionnelle parade «Arendrina», la retraite aux flambeaux, qui se tiendra durant la soirée du 25 juin. A cette occasion, les visiteurs seront dotés chacun de lampion.

Les organisateurs ont tenu à souligner que des agents expérimentés assureront l’ordre et la sécurité durant ces deux jours de festivités. «Sur le plan organisation, tout est fin prêt. Nous n’attendons plus que les visiteurs», a conclu Eddie Razafintsalama, l’organisateur.

Fahranarison

News Mada0 partages

Firongatry ny tsy fandriampahalemana : ahina hikatona ny tsingin’i Bemaraha

 Mitaraina ireo mpandraharaha misehatra ao anatin’ny tontolon’ny fizahantany, mpitondra mpizahatany mihazo ny Tsingin’i Bemaraha manoloana ny tsy fandriampahalemana. Afakomaly, lasibatry ny asan-dahalo ny fiara 4×4 nitondra mpizahatany tao Ambalasatra…

 Fiara 4×4 miisa dimy nitondra mpizahatany no notafihin’ny dahalo nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika tao Ambalasatra lalana mihazo ny Tsingin’i Bemaraha, afakomaly tolakandro. Lasibatra tamin’izany ny vazaha mpizahatany nandeha tamin’ireo fiara 4×4 tsy mataho-dalana ireo. Lasan’ireo malaso ny entana sarobidy rehetra, toy ny fakan-tsary, ny telefaonina avolenta, ny vola vahiny sy ny vola gasy tao anaty fiara. Tsy nisy kosa ny aina nafoy na naratra nandritra ity fanafihan-dahalo ity. Fantatra izao, araka ny loharanom-baovao voaray fa isan’ireo faritra mena amin’ny asan-dahalo ny ao Bemaraha. Lalana fandalovan’ireo dahalo avy mangalatra omby rahateo ao an-toerana, araka ny fitantaran’ny mpamily iray mpitondra mpizahatany. Nohamafisin’ity mpamily mpitondra mpizahatany ity hatrany fa rehefa fotoana fahatongavan’ireo vahiny mpizahatany hitsidika ny Tsingin’i Bemaraha no mazàna mampirongatra ny asan-dahalo. Misy ny ezaka ataon’ny mpandraharaha misehatra ao anatin’ny fizahantany ao Bekopaka sy Morondava, saingy tsy afa-manoatra izy ireo noho ny tahotra ireo dahalo. Manao antso avo amin’ny tompon’andraiki-panjakana misahana ny fizahantany izy ireo ny amin’ny tokony hijerena akaiky ny fitandroana ny ain’ireo vahiny tonga mizahatany eto amintsika. Manahy izy ireo fa ahina hikatona noho ny firongatry ny asan-jiolahy ny tsingin’i Bemaraha, raha tsy misy ny fandraisana andraikitra matotra avy amin’ny fanjakana.

Toerana mahasarika vahiny mpizahatany maro ny tsingin’i Bemaraha. Hisy fiantraikany eo amin’ny lafiny fizahantany izany raha hikatona ity tsingin’i Bemaraha ity.

J.C

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Le graphite, une pétition (4)

(Suite et fin.)

Madagascar doit devenir le premier pays producteur de graphite du monde, mais il faut sans délai sauver la situation de l’industrie du graphite qui devient critique ; pour cela, il suffit de laisser libre l’exportation directe du graphite des ports de Madagascar sur les ports de l’Amérique amie et alliée.

Pour conclure, nous demandons la liberté d’exporter librement et directement le graphite de Madagascar de nos ports aux États-Unis.

Après discussion, la Chambre adopte par 14 voix et deux abstentions le principe de cette pétition. Le texte en sera soumis aux conseillers légaux de la Chambre et envoyé ensuite aux Pouvoirs publics par l’entremise de l’Union coloniale.

Elle sera adressée également à toutes personnalités s’intéressant à la question du graphite.

Ceci est fort bien mais il est regrettable toutefois que cette Assemblée ait jugé à propos de faire parvenir ses doléances à qui de droit en se servant du canal du fameux Consortium à l’influence duquel nous devons la situation actuelle.

Dans ces conditions, il y a beaucoup de chances que doléances et pétitions soient étouffées avant d’arriver à destination.

Il est à souhaiter que le nouveau Syndicat reprenne cette affaire pour son compte en évitant de se servir d’intermédiaire aussi peu sûr.

M.Lendresse

Le sous-lieutenant Lendresse (si sympathiquement connu à Tamatave), qui commandait le poste de Bekodoka, y a contracté un accès de fièvre pernicieuse, est tombé gravement malade et a dû être évacué d’urgence sur l’hôpital de Majunga.

Ce poste de Bekodoka qui a vu mourir le sous-lieutenant Paulin est, comme tous les postes de cette région-là, très malsain. En effet, peu nombreux sont les Européens qui n’aient pas été ou rapatriés ou évacués pour maladie ; on a eu à y enregistrer un chiffre de décès relativement élevé et il est excessivement imprudent d’y envoyer des Européens qui n’aient pas fait un séjour colonial antérieur.

En dernière heure, nous apprenons que l’état de santé de M. Lendresse s’est amélioré et nous faisons des vœux pour son complet rétablissement.

Le Tamatave

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Chronique : ministres techniciens ou politiques Opportunité du débat

Récurent en prélude à la formation d’un gouvernement, le débat concernant le critère du choix des ministres, soit en fonction de leur appartenance politique, soit à l’inverse un choix reposant sur leur seule aptitude technique, se justifie dans les circonstances actuelles. Le gouvernement que le premier ministre Ntsay a à former n’a de mission qu’à gouverner le pays pour que élections se déroulent dans les meilleures conditions, et accessoirement de vocation qu’à expédier les affaires courantes. A la différence d’une Autorité de Transition, le pouvoir actuel ne se préoccupe pas de ce que sera le post-électoral. On aurait pu penser que transmettre la charge de gouverner le pays jusqu’aux élections à des techniciens aurait pu être la solution idoine, et que même la formule aurait pu présenter l’avantage de laisser à des personnes non-engagées politiquement, la possibilité de dresser une sorte d’audit objectif dans laquelle auraient pu être enregistrés errements et écueils à éviter par les femmes et hommes politiques qui leur succéderaient.  Eh bien non ! Au contraire les circonstances moins que jamais ne s’y prêtent. La réalité est tout autre, on assiste à des batailles politiques pour le partage des postes. Clé de répartition apparait comme une formule civilisée pour répondre à une situation incivile. Pourtant à bien y réfléchir ça serait le contraire… Ici on ne se rend pas compte du côté déshonorant dans le fait que les politiques mettent en avant leur intérêt partisan au-dessus de toute autre considération, si honteuses que sont en réalité les causes que les uns et les autres défendent. Lorsque la Haute Cour Constitutionnelle dans un élan d’auto-élévation au rang de raiamandreny pour exiger un consensus politique, si l’on avait eu une classe politique sage, aurait-on pu espérer que ce consensus ait consisté à rallier les avis sur la désignation d’une personnalité à laquelle on aurait confié cette haute charge. Ce fut l’inverse, l’annonce de la solution exigée par la HCC a sonné comme un signal pour une mêlée dans laquelle des deux côtés on rivalise de prétentions ou de faire de l’ostracisme primaire. Comme pour des querelles d’enfants on serait tenter de demander lequel des deux a commencé ? Question aussi imbécile que sont les protagonistes placés devant une marmite de soupe. A Iavoloha on réalise mal que la bataille s’est achevée et que seule l’issue pour être honorable devrait compter, à la Place du 13 Mai pour avoir remporté une bataille on croit avoir gagné la guerre et pouvoir imposer ses diktats sans autre souci citoyen.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Us et coutumes : de bonne guerre l’escalade de populisme

Dans la bataille pour la conquête de sièges au sein du gouvernement toutes les formes de pression sont de bonne guerre mais pas nécessairement de bon ton quand on s’oublie dans des excès de populisme. Il est vrai qu’entreprendre la lutte contre l’insécurité généralisée apparait comme prioritaire. Toutefois interpeller le premier ministre pour qu’il mobilise illico les moyens extrêmes pour combattre les dahalo pèche de trivialité dans la formulation démagogique d’un banal populisme, alors dans l’instant Christian Ntsay peine encore à composer un gouvernement en harmonie avec les exigences du moment.

 

News Mada0 partages

Hevitra mandalo ; Resaky ny mpitsimpona akotry : mpanatanteraka ny minisitra

aSamy manana ny vetsovetsony avokoa ny olom-pirenena mikasika ny karazan’olona iriny ametrahana an’izany andraikitra amin’ny maha minisitra izany. Tsy hiditra amin’ny adihevitra hoe minisitra avy ao amin’ny sehatra pôlitika sa minisitra nosafidina noho ny fahaizany manokana mikasika ny tontolon-draharaha ahankina ao amin’ny fifehezany. Ny faniriana dia mba ho olo-marina sy olon-kendry no ho tendrena hiantsoroka an’izany adidy ambony izany. Asa na inona na inona ny antony mahatonga ny tranga ankehitriny fa lasa maneno sahona avokoa avy atsy avaratra sy avy ao atsimo. Samy be famaritra ary samy tsy vitan’ny hoe fanehoana faniriana fotsiny fa toy ireny fanomezana baiko ireny mihitsy ny fanambaran’ny vondrona izay tsy mijoro akory ho mpanao pôlitika, nefa mazava mihitsy fa manao fanavakavahana noho izay pôlitika izay.

Ao anatin’ny demokrasia ny vahoaka no loharanom-pahefana. Izy no manome fahefana ny mpitondra amin’ny alalan’ny fifidianana. Mijanona eo anefa ny anjarany. Tsy manana alalana intsony ny vahoaka avy eo ahafahany mitsabaka amin’ny fomba fitantanana. Misy ny lamina mifehy izany. Raha tsy izay, lasa ady saritaka lalandava. Aiza tokoa moa no ahafantarana hoe iza marina no tena vahoaka. Aiza marina ny tena tenin’ny vahoaka raha toa tsy misy fomba famerana an’izany, toy ny fomba fanao rehefa misy fifidianana. Lasa matetika dia izay mijoro ka manambava manandratra ny tenany ho mpitondra tenin’ny vahoaka ihany no hany re eo anivon’ny fiarahamonina. Ny kely feo sy ny madinika dia tsy mahita sehatra mangirana ahafahany milaza ny ao an-tsainy.

Any amin’ny fifidianana mitovy lanja ny hevitry ny tsirairay tsy misy fijerena tavan’olona. Noho izany na amin’izao korontana izao aza, izay ahitana fa mivahavaha avokoa ny fitsipika sy lasa goragora ny fampiharana ny lalàna, dia sarotra ekena ny fitsabahan’ny tsirairay ao anatin’ny fitantanana. Aoka tsy ho adino na ao anatin’ny demôkrasia aza fa tsy ny mpiasam-panjakana ao anatin’ny minisitera no misafidy na afaka manda ny minisitra miadidy ny sampana misy azy.

Ny hery pôlitika aza araky ny fahatazanana azy amin’izao fotoana izao dia efa tsy fidiny ny fisehoany miady varotra toerana toy ny fifampisintonana tsinain-kena ifanaovan’ny mpanimbika. Toy ny mahazatra, dia fitazanana no anjaran’ny. Any no azo iandrasana amin’ny kendry tohana ireo manalikiliky ny saina, fa tsy ankehitriny no andeha hanampy korontana amin’ny raharaha efa misamboadimboadika mila tsy ahitana vahaolana.

Léo Raz

 

News Mada0 partages

Efa nigadra teny am-ponja… : tratra nanohy ny asa ratsiny indray ilay jiolahy

Naiditra am-ponja vonjimaika eny Antanimora ny jiolahy raindahiny iray tratran’ny polisy avy ao amin’ny Commissariat central Tanjombato, ny alakamisy 7 jona 2018 lasa teo. Araka ny fanazavan’ny polisy, fanendahana teny amin’iny faritra Tanjombato sy ny manodidina iny no tena mampalaza azy. Tsy vao sambany no nisehoana trangana fanendahana amin’iny faritra iny. Maro ny fitarainana voarain’ny polisy momba izany. Ny maraimbe sy  ny hariva no tena isehoan’izany, raha ny fanazavana voaray. Ny alakamisy maraina, voasambotry ny polisy taorian’ny fitarainana nataona renim-pianakaviana iray niharan’ny fanendahana. Voalaza fa jiolahy roa no tompon’antoka tamin’ny fanendahana azy. Nandositra avy hatrany ireo jiolahy rehefa avy nanendaka ilay renim-pianakaviana. Taorian’ny fanadihadiana nataon’ny polisy no nahazoana loharanom-baovao avy amin’olona iray ny toeranam-ponenany. Nosamborina tao an-tranony eny Ambodivoanjo izy raha tsy tratra tao an-tranony kosa ilay namany. Efa nigadra teny Antanimora noho ny fanaovana sinto-mahery ity jiolahy ity ny taona 2017.

J.C

News Mada0 partages

Recensement : le RGPH3 prolongé d’une semaine

Mercredi dernier à Anosy, Ida Clément Rajaonera le directeur de l’Instat a laissé entendre que le délai de recensement de la population pourrait-être prolongé. Et c’est le cas à l’heure actuelle.

«Ayant obtenu l’accord de la Banque mondiale (BM) ce week-end, nous sommes actuellement en train de peaufiner les derniers détails sur le sujet», a indiqué notre source. De préciser ensuite que ce prolongement va durer environ une semaine.

Toutefois, le taux avoisinant les 80% de réalisation a été avancé par l’Instat. Le recensement dans les régions enclavées, notamment dans le Nord du pays, restent parmi les zones difficiles d’accès  dans cette dernière ligne droite. Et pour toutes les questions sur le RGPH3, la ligne verte 919 est disponible à partir de tous les opérateurs.

Résultat provisoire, fin septembre

Les résultats provisoires de l’enquête du RGPH3 paraîtront vers la fin de ce mois de septembre, a annoncé l’ancien ministre de l’Economie et du plan, le général Herilanto Raveloharison, lors du lancement du recensement, le 24 mai à Anosy. Une étude approfondie des données recensées s’ensuivra ensuite jusqu’à la fin de cette année. Quant à la déclaration officielle des résultats du RGPH3, elle se fera au début de l’année 2019.

Sera R.

News Mada0 partages

Analamanga : le Palais d’Ambohidratrimo délaissé

Les travaux de réhabilitation du Palais royal d’Ambohidratrimo traînent. Les conservateurs dénoncent le manque d’intérêt, dans cette situation,  des descendants des grandes familles locales.

L’association «Taranak’ Andriana avy ao Ambohimanga» (TAM) a dû intervenir dans un projet de réhabilitation du Palais royal d’Ambohidratrimo, pour éviter la disparition de ce patrimoine national après l’incendie du 26 août 2015 qui a ravagé une partie importante du domaine.

Le conservateur de la souveraineté royale de Madagascar, siégeant au Tranoben’ Imerina à Ambohimanga, Robert Randrianantoandro, a révélé récemment que les travaux menés par cette association, en partenariat avec des Réunionnais, ont bien débuté malgré l’inertie des aristocrates locaux. La gardienne du site, Marguerite Razafintseheno, a d’ailleurs confirmé que les descendants des propriétaires des lieux semblent ne plus se soucier de leur patrimoine ancestral pour le laisser à l’abandon.

Sur autorisation du ministère de tutelle donc, la pose de la première pierre des travaux a été effectuée au mois d’octobre 2017, avant la clôture du Palais et de ses lieux sacrés, toutefois, le début de la réhabilitation de la construction dépend des jours fastes désignés par les astrologues, selon Robert Randrianantoandro.

Restauration à l’identique

Les initiateurs du projet de réhabilitation du Palais ont promis une restauration à l’identique de ce lieu de valeur hautement historique. Les conservateurs déplorent en outre l’impunité dont ont toujours joui les prédateurs des patrimoines malgaches jusqu’à présent puisque leurs auteurs n’ont jamais été inquiétés depuis l’incendie du Palais de Manjakamiadana en 1996, exposant les lieux historiques de la Grande île aux caprices des criminels.

Manou

 

News Mada0 partages

Analamanga : le Palais d’Ambohidratrimo délaissé

Les travaux de réhabilitation du Palais royal d’Ambohidratrimo traînent. Les conservateurs dénoncent le manque d’intérêt, dans cette situation,  des descendants des grandes familles locales.

L’association «Taranak’ Andriana avy ao Ambohimanga» (TAM) a dû intervenir dans un projet de réhabilitation du Palais royal d’Ambohidratrimo, pour éviter la disparition de ce patrimoine national après l’incendie du 26 août 2015 qui a ravagé une partie importante du domaine.

Le conservateur de la souveraineté royale de Madagascar, siégeant au Tranoben’ Imerina à Ambohimanga, Robert Randrianantoandro, a révélé récemment que les travaux menés par cette association, en partenariat avec des Réunionnais, ont bien débuté malgré l’inertie des aristocrates locaux. La gardienne du site, Marguerite Razafintseheno, a d’ailleurs confirmé que les descendants des propriétaires des lieux semblent ne plus se soucier de leur patrimoine ancestral pour le laisser à l’abandon.

Sur autorisation du ministère de tutelle donc, la pose de la première pierre des travaux a été effectuée au mois d’octobre 2017, avant la clôture du Palais et de ses lieux sacrés, toutefois, le début de la réhabilitation de la construction dépend des jours fastes désignés par les astrologues, selon Robert Randrianantoandro.

Restauration à l’identique

Les initiateurs du projet de réhabilitation du Palais ont promis une restauration à l’identique de ce lieu de valeur hautement historique. Les conservateurs déplorent en outre l’impunité dont ont toujours joui les prédateurs des patrimoines malgaches jusqu’à présent puisque leurs auteurs n’ont jamais été inquiétés depuis l’incendie du Palais de Manjakamiadana en 1996, exposant les lieux historiques de la Grande île aux caprices des criminels.

Manou

 

News Mada0 partages

Efa natomboka ny taona 2001 : tsy misy akony ny fiatrehana ny fiovan’ny toetr’andro

 Olana goavana efa hatramin’ny fiandohan’ny taona 2000 ka hatramin’izao ny tsy fahampian’ny orana any amin’ny faritra atsimon’ny Nosy. Ny herinandro lasa teo, nanaovana atrikasa ny famolavolana antontan-kevitra ho fiatrehana indray ny maitsoahitra.

 Efa hatramin’ny ela ny olana momba ny toetr’andro manerana ny Nosy, indrindra ny any amin’ny faritra atsimo manontolo. Misongadina ny haintany, ny fihanaky ny valala, ny rivodoza, misy fiantraikany amina seha-pihariana maro, hatrany amin’ny fahasalamam-bahoaka.

Manoloana ireo loza mitatao na efa loza mihatra mihitsy, vao nanaovana atrikasa indray ny any atsimo namoahana antontan-kevitra hahafahana mamokatra hiadiana amin’ny tsy fahampian-tsakafo. Tsara ho fantatra fa efa tamin’ny taona 2001, niantso fivoriana momba izany fiovan’ny toetr’andro mahazo ny tany mahantra izany ny Firenena mikambana (CCNUCC)*. Nandray anjara i Madagasikara nanambara ny tetikasa Pana (1), ny amin’izay tokony hampiharina eto an-toerana. Saingy, hatramin’izao, tsy hita izay vokany.

Niaraha-namaritra indray izao ny olana sy ny vahaolana, toy ny efa natao ny taona 2013, ka namoahana fandaharanasa vaovao ny any atsimo rehetra. Anisan’ny jerena akaiky ny fitantanana sy ny fiarovana morontsiraka sy ny tontolo iainana. Ny morontsiraka, ohatra, fivarinan’ny loto avy amin’ny solika, miampy plastika ; mitombo hatrany koa ny fahasimban’ny tontolo iainana sy ny zavaboahary ao aminy. Mitarika ny fikorontanan’ny toetr’andro ireo, araka ny fikarohana isan-tsokajiny vita.

Loto anaty ranomasina

Efa nisy fifanarahana iraisam-pirenena momba izany, ny taona 1998, aty amin’ny faritra Afrika sy ny ranomasimbe Indianina. Nandraisana fepetra manokana ny fanariana solika anaty ranomasina, ny taona 2002. Tsy hita anefa ny fiovana na nanao sonia ireo fepetra iraisam-pirenena ireo aza i Madagasikara.

Nambara indray izao izay laharam-pahamehana hiatrehana ny fiovan’ny toetr’andro, hatolotra ny minisitera, araka izay manana anjara asa momba izany. Mitaky tetibola manokana izany, matetika hiandrasana fanampiana avy any ivelany. Olana iray hafa koa ny tsy fahampian’ny teknisianina isan-tsehatra afaka manara-maso ny asa any anivon’ny faritra isanisany.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Kitra – «Mondial 2018» : ireo ekipa sy mpilalao malaza tsy ho any Rosia

 J-3 amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, amin’ny baolina kitra “Mondial 2018”, hatao any Rosia, isika anio. Efa saika tonga any avokoa ireo firenena 32, tafita amin’izany. Ho fantarina eto kosa ireo firenena sy mpilalao malaza, tsy handray anjara.

Hianoka ao anatin’ny fifaninanana eran-tany, amin’ny baolina kitra, izao tontolo izao, afaka hateloana. Fihaonana, hanomboka any Rosia, ny alakamisy 14 jona, ho avy izao. Hifanandrina amin’izany, mandritra ny iray volana, ireo firenena manana ny lazany sy ireo mpilalao sangany, amin’ny baolina kitra.

Na izany aza, misy ihany ireo ekipa goavana, tsy mandray anjara amin’izany. Anisan’ny misongadina indrindra amin’ireny, ny Italianina sy ny Hollandey ary ny Silianina, raha tsy hitanisa afa-tsy ireo. Ankoatra izay, misy amin’ireo mpilalao kalaza koa mijanona ho mpijery fotsiny, amin’ity fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, andiany faha-21 ity fa tsy miakatra kianja, eny fa na tafakatra hiatrika izany aza, ny fireneny.

Betsaka ny antony tsy hahafahan’izy ireo mankany Rosia, toy ny ratra sy ny tsy nifantenan’ny mpanazatra azy ireo, noho ny toe-batany, tsy mamaly ny masontsivana, takina. Eo koa nefa ny olana eo amin’ireo mpilalao sy ny mpanazatra.

Amin’ny ankapobeny, ny faharatrana, nahazo azy ireo, nialoha ny fotoana ny tena antony tsy nitondran’ny mpanazatra ireo mpilalao, ho any Rosia.

Anisan’izany, ilay Rosianina, i Alexander Kokorin, marary tongotra. Toy izany koa ilay vodilaharana frantsay, i Laurent Koscielny, voadona teo amin’ny kitrokeliny. Samy voa eo amin’ny lohany daholo kosa, ilay Arzantin, i Serigio Romero sy ilay Anglisy, i Alex Oxlade-Chamberlain ary ilay brezilianina, i Dani Alves, izay tsy afaka hilalao mandritra ny enim-bolana.

Misy roa ny mpilalao afrikanina dia ilay Tonizianina, i Youssef Msakni sy ilay Nizerianina, i Moses Simon. Tsy anisan’ireo hiaraka amin-dry Cristiano Ronaldo, koa ilay mpiray tanindrazana aminy, i Danilo Pereira. Toy izany koa ilay Poloney, i Kamil Glik, maratra eo amin’ny sorony.

Tompondaka

 

News Mada0 partages

Mondial 2018 : tambazana 300.000 euros ny Frantsay

Anisan’ireo ekipa mifaninana, amin’ity «Mondial 2018», ity ny Les Bleus, Frantsay. Tambazan’ny federasiona frantsay, 300.000 Euros, tsirairay ireo mpilalao, raha toa ka mibata ny amboara volamena, izy ireo. Raha tsiahivina, mihoatra lavitra amin’ny vola azon’ny ekipa ho tompondaka eran-tany, hatolotry ny federasiona iraisam-pirenena (Fifa), izany. Amin’ity, hahazo, 38 tapitrisa dôlara na 32 tapitrisa euros, ny ekipa voalohany, any Rosia.

Tsiahivina fa nahazo lelavola 240.000 euros tsirairay ny mpilalao frantsay, nandritra ny fiadiana ny ho tompondakan’i  Eoropa «Euro 2016», taorian’ny faharesen’i Portugal, tamin’ny isa, 1 no ho 0, an-dry zareo, teo amin’ny famaranana.

Manao fanamby amin’ny mpilalaony koa ny Alemà, ka nambaran’i Noel Le Graet, filohan’ny federasiona alemà, fa hahazo 150.000 euros, ireo mpilalao rainiboto, raha tafita eo amin’ny manasa-dalana ary 280.000 euros, raha miatrika ny famaranana. Tsiahivina fa efa nanambara, ny federasiona alemà, ny volana desambra 2017 fa hahazo 350.000 euros tsirairay ny mpilalao raha mbola mandrombaka ny ho tompondaka eran-tany.

Tompondaka

News Mada0 partages

TMBB et ABBS, au plus mal

Rien ne va plus pour TMBB (Analamanga) et ABBS (Sava) ! La journée de demain ne sera pas de tout repos pour les deux formations, après quatre journées catastrophiques lors de la première phase du championnat national N1A à Mahajanga.

Avec zéro victoire au compteur, les deux formations sont dans l’obligation de redresser la pente pour éviter la zone rouge. Ce

sera également le cas de trois formations féminines, en l’occurrence, Asa (Analamanga), BC Est (Atsimo Andrefana) et JSB (Boeny). Elles n’ont jamais enregistré de succès après trois journées de compétition.

Résultats de la 4e journée :

Dames :

MB2All Analamanga-Asa Analamanga : 10-21

JEA Vakinankaratra-JSB Boeny: 58-53

SBBC Boeny-BC Est Atsimo Andrefana: 89-39

Hommes :

2BC Vakinankaratra-TMBB Analamanga: 79-74

ASCB Boeny-ABBS Sava: 76-66

Cosmos Diana-SBBC Boeny: 79-43

Ascut Atsinanana-MB2All Analamanga: 69-57

News Mada0 partages

Jeunesse et sports : un agronome sur le terrain

Le sport malgache a un nouveau patron en la personne de Faratiana Tsihoara Eugène ! Ancien secrétaire général du Gouvernement, ce jeune technicien issu de l’Ecole nationale d’administration possède plusieurs cordes à son arc, sauf le sport apparemment.

Outre son cursus d’Androhibe, le nouveau ministre est également un ancien sortant de l’Inscae, avant de prendre la direction du Centre d’études diplomatiques et stratégiques (CEDS) en 2008 et 2009.

Mais le ministre entrant est avant tout un vrai technicien dans un domaine très précis, l’agronomie, avec un diplôme d’ingénieur en poche. Et comme l’atteste son parcours professionnel, c’est à la Primature qu’il a pris racine en devenant secrétaire général adjoint du Gouvernement en 2010.  En somme, outre les étapes qu’il a franchies qui ressemblent à un parcours de marathon, aucune de ses expériences ne démontre son côté sport.

Naisa

 

News Mada0 partages

Bodybuilding-bodyperfect : les bodybuilders devront patienter

La précaution est de mise ! Le bodybuilding subit de plein fouet les conséquences de l’attentat à la bombe qui a touché la galerie Smart de Tanjombato. Pour des raisons de sécurité, cette zone est dorénavant interdite à toute manifestation populaire. Situé dans cette enceinte, l’American Center, lieu

de la prochaine compétition de bodybuilding, à savoir le Bodyperfect, est également concerné par cette mesure.

C’est la raison pour laquelle, la Commission malgache du bodybuilding (CMB) est contrainte de reporter ultérieurement le rendez-vous du 24 juin. «Pour des raisons d’ordre sécuritaire, à la suite de l’attentat à la bombe à la galerie Smart de Tanjombato, qui interdit tout rassemblement public jusqu’à nouvel ordre, nous sommes dans l’obligation de repousser à une date ultérieure le Bodyperfect», a-t-elle communiqué.

L’unique bonne nouvelle est le maintien de la compétition dans l’agenda. En effet, ce n’est que partie remise après que la CMB a opté pour un report vers le mois d’octobre ou novembre.

Quelques mois de plus pour les bodybuilders pour peaufiner leurs armes. Les uns se préparent pour l’édition 2018 du Bodyperfect et les autres en vue de la Cup of Titans à La Réunion, ce mois d’octobre.

Naisa

News Mada0 partages

Litterature : Emmanuel Genvrin à Mahajanga

Deux ans après sa parution au rayon des œuvres littéraires, le roman «Rock Sakay» d’Emmanuel Genvrin sera présenté aux bibliophiles de la Cité des Fleurs, à l’occasion d’une rencontre – dédicaces, ce samedi.

Sorti aux éditions Gallimard en 2016, «Rock Sakay» nous plonge dans un contexte tendu de la fin de la période coloniale, avec Jimi qui traverse cette époque troublée et survit grâce à la musique rock et à l’indéfectible amour qu’il porte à la belle Janis.

«La Sakay» – qui se prononce sakaille, piment en malgache – est la dernière aventure coloniale française (1952-1977), soit l’installation d’agriculteurs Petits Blancs réunionnais sur les plateaux du moyen-ouest de Madagascar. En dépit d’une authentique réussite – la ferme d’élevage de porcs sera la troisième du monde –, le gouvernement malgache mettra fin à l’expérience et expulsera les colons. Cet échec restera une plaie béante dans l’imaginaire réunionnais, comparable à celle des Pieds noirs d’Algérie. Eux s’appelleront «Pieds rouges» à cause du sol de latérite, note l’auteur.

Le dramaturge Emmanuel Genvrin a un oncle malgache, raison pour laquelle il porte un intérêt particulier à l’histoire de la Grande île. L’auteur rencontrera  le public de l’Alliance française de Mahajanga autour d’une séance de dédicaces.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Speech contest : Miora Rabemananjara, la grande gagnante de la 27e édition

La grande finale du concours Speech Contest s’est tenue, samedi dernier, à l’hôtel Panorama Andrianarivo. Organisée par l’ambassade du Japon à Madagascar et quelques ONG et fédérations, la 27 e édition a connu un franc succès par rapport aux précédentes éditions.

Ainsi, parmi les neuf finalistes, Miora Rabemananjara a le plus séduit les membres du jury. Sur ce, elle bénéficie d’un stage de deux semaines au Japon. «Nous espérons qu’après ce stage, elle partage ses expériences aux autres Malgaches qui s’intéressent à la langue japonaise et sa culture. Notons qu’il existe 1 500 apprenants à Madagascar, qui est le deuxième pays africains ayant le plus d’élèves apprentis à la langue japonaise», a annoncé l’ambassadeur du Japon dans son discours.

Selon toujours l’ambassadeur du Japon, cette année, le niveau des participants s’est davantage amélioré. Au fait, le concours prend en compte plusieurs critères de sélection, entre autres, la prononciation, l’utilisation des expressions, la narration, les inspirations et surtout, la capacité linguistique à évaluer durant la séance des questions- réponses.

Par ailleurs, l’objectif de l’ambassade est de promouvoir non seulement la langue japonaise, mais aussi d’autres cultures, tels  l’origami, l’art du pliage ou encore le jeu de Go. A ce sujet, ce concours peut améliorer la relation bilatérale entre les deux pays dans plusieurs domaines socio-économiques grâce à la maîtrise de cette langue.

Holy Danielle

 

Ino Vaovao0 partages

DOANY MIARINARIVO-MAHAJANGA : Nisahotaka indray ireo taranak’andriana

Araka ny fanazavana azo dia tsy omen’ny mpanaraka an-dRasoamody ny lakilen’ny zomba, ka tsy afaka miditra ao ny ampanjaka Rasamimanana. Herinandro talohan’io no efa noentin’ny mpanaraka azy niakatra teny ny ampanjaka Rasamimanana, araka ny fanapahan-kevitra avy amin’ny préfet sy ny mpitondra fanjakana hafa. Araka ny fanazavan’ny mpanaraka an-dRasamimanana dia efa nisy ny fifanarahana manoloana ny mpitondra fanjakana notarihin’ny préfet sy ireo samy milaza ho ampanjaka dia Rasoamody sy Rasamimanana ary Djaofeno Richard. 

Manoloana ny préfet, hoy ihany ny fanazavana, dia niara-nanaiky izy ireo fa averina amin-dRasamimanana izay tena tompony ny fanjakana. Rehefa tonga anefa izy ireo dia tsy nomena fanalahidy folo andro lasa izay, ary arirariran’ny ampanjaka Rasamimanana. 

Araka ny nambaran’ ny mpanaraka ny ampanjaka Rasoamody kosa dia nisy ny fandorana trano teny amin’ny doany noho ny sakoroka. Efa nisy mpitandro filaminana teny, hoy izy ireo nilaza fa mbola tsy misy mahazo mikitikitika doany fa tsy maintsy mandeha mifandamina any amin’ny préfet. 

Nisy ny fandaminana ka olona telo no nampidirina tao, izay nitondra zavatra heverin’ireo olona ho rano maloto (pipy). Noho izany, ny zoma lasa teo dia namono omby izy ireo nandio io toerana io, ka nozaraina tamin’ny mpanaraka azy ireo ny omby.

Misy Hvm sasany mikasa hanala ny ampanjaka

Nanambara hatrany ny mpanaraka an-dRasoamody fa mbola tsy navelan’ny préfet hosokafana ny doany ka nanaraka izay baiko izay izy ireo. Araka ny nambarany hatrany dia izy ireo mipetrapetraka eo no nisy ‘koroka’ tonga tamin’ny bajajy maro, avy dia nitoraka vato azy ireo. Namaly koa ny ankilany satria nambarany fa mikasa ny hiditra an-keriny tao amin’ ny zomba ireo olona ireo. Nanambara hatrany ireto mpanaraka ny ampanjaka Rasoamody fa nidiran’ny politika ny raharaha doany, fa misy ireo Hvm sasany mikasa hanala ny ampanjakan’izy ireo.

“Tsy afak’izy ireo i Mokhtar, hoy hatrany izy ireo ka izao indray ny ampanjakanay no tadiaviny hoesorina”. Taona vitsivitsy izay rehefa manakaiky ny fotoan’ny fanompoambe dia misy hatrany ny ampanjaka miady toerana eny amin’ny doany Miarinarivo, ary misy hatrany koa ny fifanolanana eo amin’ny samy mpanompo. Tsiahivina moa fa ankoatra ny tsy fifanarahana eo amin’ny samy taranaka ampanjaka ao amin’ny doany atsimo Miarinarivo dia mbola misy koa ny fifanolanan’ny doany atsimo sy doany avaratra, samy eto Mahajanga ihany.

Vanessa

Ino Vaovao0 partages

TSY MANDRY FAHALEMANA : Fiara nito...

Voaroba avokoa ny entana teny amin’ireo vahiny hihazo ny Tsingin’i Bemaraha nandritra ny fanafihana, finday, solosaina, vola vahiny sy vola gasy no lasan’ireo jiolahy tamin’izany. Tsy nisy kosa ny aina nafoy sy ny olona naratra tamin’io tranga io, raha ny vaovao azo.

Distrika roa ao anatin’ny Faritra Melaky avokoa ireto nisehoan’ny fanafihana sy fanakanan-dalana, ny faran’ny herinandro teo. Fiara tsy mataho-dalana efatra no nitondra ireo mpizaha tany voatafika sy voasakana ireto. Am-polony mahery ireo dahalo ary nirongo fitaovam- piadiana ihany koa.

Voalaza fa anisany Faritra mena amin’ny tsy fandriampahalemana ny ao Bemaraha ankehitriny satria ao no fandalovan’ireo dahalo avy manafika sy mitondra omby, hoy ireo mpamily mpitondra mpizaha tany any an-toerana. Nanamafy ihany koa izy ireo fa rehefa fotoana fahatongavan’ny vahiny isan-taona toy izao hitsidika ny Tsingin’i Bemaraha dia isehoana tranga fanafihana mpizaha tany toy izao hatrany any an-toerana.

Efa miezaka miady amin’ny firongatry ny tsy fandriampahalemana ireo mpandraharaha na sampana misahana ny fizahantany ao Bekopaka sy Morondava hatramin’izay, saingy tsy mihena izany fa miha mirongatra hatrany. Nilaza ihany ireo mpamily mpitondra vahiny ao Bekopaka fa tsy sahy miteny izy ireo noho ny tahotra izay mety hataon’ireo dahalo amin’ izy ireo. Noho izany dia manao antso avo hatrany ireo mpamily sy mpiseradia mba hijeren’ny fitondram-panjakana akaiky ity olana ity satria mamotika ny toekarentsika izany.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

FAMONOANA IREO MPIVADY TERATANY KARANA : Nandositra ilay mpiambina magazay

Tsiahivina fa nanjavona ilay mpiambina ny tranon’ireto karana ireto. Voalaza fa vao telo andro niasany ihany izao nitrangan’ny famonoana izao. Tsy fantatra ny mombamomba azy. Ankoatra izany dia nalaina am-bavany ihany koa ny mpiambina magazain’ireto karana ireto. Nilaza ity farany fa tamin’ny alin’ny famonoana ireo mpivady ireo dia voalazany fa nisy andian’olona dimy tonga nandrahona azy, fa nalaky nandositra izy. 

Ny omby alaina amin’ny tandrony fa ny olombelona kosa indray dia alaina amin’ny vavany, araka ny fomba fiteny. Izany no namandrihana ity mpiambina magazay ity, ary nitodika aminy ny ahiahy tamin’ny famonoana ireo karana  mivady ireo. Nisy araka izany ny famerenana izay voalazany na «  reconstitution  » nataon’ireo polisy. Tahaka ny nijery sarimihetsika ireo izay niatrika izany, ny faran’ny herinandro teo. 

Mampiahiahy tsy mitombina ny fihetsika nataony. Tsy vitan’izany fa nandositra niala ny tanànan’Antsiranana niaraka amin’ny vady aman-janany ilay mpiambina magazay ny alahady teo. Manamafy ny ahiahy mipetraka tamin’ny maro ny fandosiran’ity farany. Araka ny fantatra hatrany dia isaky ny faran’ny herinandro dia miasa an-trano tamin’ izy mivady nisy namono ilay mpiambina magazay. Mitohy hatrany ny fikarohana ataon’ny polisy amin’ity famonoana feno habibiana natao tamin’ ireo karana mpivady taty Antsiranana ity.

Mpanjono

Ino Vaovao0 partages

BEPC : Hahemotra ny fanadinana taranja fanatanjahantena ho an’ireo mpiadina

Noho ny toe-draharaham-pirenena sy ny fiandrasana ny fitakiana ataon’izy ireo ankehitriny dia tsy maintsy mandray fepetra izy ireo ka hahemotra ny daty tokony hanatanterahana izany. Hatreto aloha dia mbola tsy nanolotra daty ireto mpitokona ireto fa mbola eo am-pamolavolana azy. 

Tsy hijanona ihany koa izay fitakiana izay raha tsy mahazo valiny mahafapo izy ireo. Marihina fa noho ny fanaovana azy ireo anjorom-bala sy ny tsy fitsinjovana ny fiainan’ny mpampianatra eto Madagasikara no anton’izay tolona goavana izay. Mila fanovana izy ireo ary resy lahatra satria efa fotoana maro no nampahantraina ny tontolon’ny fampianarana teto amintsika. Ireo mpanao kolikoly sy mpanjaka tokan  hatrany no miady hahazo ny tombontsoa manokana. Hanamafisana izay tolona izay dia mbola mikatona ny fampianarana amin’ity herinandro vaovao ity.

Tatianà R.  

Ino Vaovao0 partages

MPIANATRY NY ANJERIMANONTOLO : Vita hatreo ny fiaraha-miasa ami...

Noho ny fitakiana ireo vatsim-pianarana tsy tonga ara-potoana no tena antony voalohany indrindra mampiteraka ny olan’ny mpianatra Ankatso, ka tsy mbola voavaha  izany hatramin’izao.  Raha ny fitarainana mandeha matetika dia noho ny fanaovana ankilabao ny fiainan’izy ireo sy ny fanaovana tsinontsinona no mahatonga azy ireo hirotaka lava. Tsy mba misy mihitsy izany fifampiresahana malalaka izany fa dia arahina romoromo hatrany. 

Ny kalitaom-pampianarana efa mihasimba tanteraka, mbola manampy trotraka ny tsy fitsinjovana ny andavanandrom-piainan’izy ireo, toy ny olana momba ny trano fonenana, ny tsy fahampian’ny  fitaovana sy ny maro hafa. Manoloana izay tranga izay dia  namoaka fanambaràna  ny filohan’ny mpianatra, Rajaonarison Nestor Bernard omaly fa “ mila fanovana ary mitaky fiaraha-miasa akaiky amin’ny mpitondra fanjakana izy ireo. Betsaka ny olana mianjady amin’ireo mpianatra, izay dradradradraina matetika saingy tsy misy mihaino izany hatreto. 

Ireo vatsim-pianarana  zara raha misy aza mbola ady be sy korontana vao azo ka izany indrindra no hanaovana fitarainana.” Andrasan’izy ireo ny fahazoana minisitra vaovao afaka mihaino ny hetaheta sy ny fampandrosoana ny fampianarana ambony. Notsipihin’ireto farany kosa ny hoe “ tsy mila  fiaraha-miasa amin’ny minisitra Rasoazananera Monique intsony ary manohana hatrany ny solombavambahoaka 73 mijoro amin’ny tolona ho an’ny fanovana”. Vonona hijoro ihany koa ny mpianatra rehetra hanohitra ny tsy rariny manomboka izao, ka tsy hanaiky hotambazana vola sy hanaovana tsindry hazo lena.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

KAOMININA MAHAJANGA AMBONIVOHITRA : Hamboarina ny lalana Marovato abatoara sy Morafeno

Nandritra ny lanonana izay natrehin’ny tompon’ andraikitra maro eto Mahajanga notarihin’ny préfet sy ny lehiben’ny Faritra Boeny ary ny vahoakan’i Marovato Abattoir sy Morafeno izany, niaraka tamin’ireo ekipan’ny kaominina. Nanambara ny ben’ny tanàna fa noho ny ezaky ny mpiasan’ny kaominina rehetra no nahafahana manao izao fotodrafitrasa izao. Efa niakatra amin’ny sehatra ambonimbony kokoa ny kaominina ka tsy mianona amin’ny fanadiovana fotsiny intsony fa efa manangana fotodrafitrasa indray. 

Lalana mirefy 650 metatra miainga eo amin’ny bar tsy ratsy ka mipaka hatreny amin’ny lalana mankeny amin’ny seranan-tsambo ny voalohany. Ampahan-dalana 50 metatra kosa ny ao Morafeno. Izany hoe mirefy 700 metatra eo ho eo ireo lalana amboarina, ary mitentina 200 tapitrisa ariary ny vola anaovana azy. Samy nisaotra ny ben’ny tanàna na ny préfet na ny lehiben’ny faritra izay nanambara fa adala izay tsy tia ny azy. 

Lalana fahatelo namboarin’ny kaominina eny anivon’ny fokontany eto Mahajanga ireto amboarina ireto. Mbola samy miandry ny anjarany ihany koa ireo fokontany hafa. Nanambara moa ny ben’ny tanàna fa ny fahazotoan’ny mponina mandoa hetra no ahafahana manao fotodrafitrasa tahaka izao, izay tafiditra amin’ny tamberin’andraikitra.

Vanessa

Tia Tanindranaza0 partages

Lalàmpanorenana MalagasyTakon’ny fifanarahana politika hatrany

Efa hatramin’ny taona 1991, taorian’ny raharaha 10 aogositra no nipoiran’ity resaka fifanarahana politika ity. Nantsoina hoe “convention du 31 octobre” moa izy tamin’izany ary nosoniavina tetsy amin’ny Panorama Andrainarivo.

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Resaka fanorenana ifotonyLasa lamaody

Antoko, vondrona, vovonana politika, samy manitrikitrika ny amin’ny maha laharam-pahamehana ny fanorenana ifotony daholo.

Ny tsikaritra anefa dia tsy misy manana drafitra maty paika ombam-botoaty hahatongavana amin’izany izy ireo fa zary lasa manao lamaody ilay teny maneno hoe « refondation » fotsiny ihany avokoa. Ny sasany miresaka fokonolona kanefa manafangaro izany amin’ny rafitra federalisma, izay rafitra efa ambaran’ireo mpandinika fa tsy afa-maniry na hoe tsy mety amin’ny rafitra eto Madagasikara. Ry zareo alemanina no tompon’ny federalisma. Ny sasany milaza fa ny fampihavanana no tokony hanombohana azy kanefa dia mijanona eo amin’ny maha zava-dehibe ny fampihavanana ara-politika ihany fa tsy miditra amin’ny fampihavanana tokony hatao isam-paritra. Fehiny, tsy mety tafiditra ao anaty raharaham-pirenena mihitsy ireo vahoaka madinika fa misavoana eny ambony eny fotsiny foana ilay mody lazaina hoe fanorenana ifotony. Tsy mahagaga ihany anefa satria saika mpandraharaha sy tekinisianina avokoa ny ankamaroan’ny mpanao politika eto amintsika. Hany ka ny tombontsoan’izy ireo sy ny orinasany no tena ataony laharam-pahamehana ka zary alaim-panahy hiditra amin’ny fifampiraharahana lalina amin’ireo mpamatsy vola avy any ivelany na dia hampidi-kizo ny fireneny aza. Lasa lamaody sy fisarihana fom-bahoaka fotsiny, araka izany, ity resaka fanorenana ifotony ity saingy mbola lavitra ezaka ny fametrahana azy.

J. Mirija

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Voahangy RajaonarimampianinaHo sahirana raha misy mitory

Olon-tsotra, mpandraharaha, mpiasan’ny minisitera, teratany malagasy, teratany vahiny, karazan’olona marobe dia samy efa nandrenesana fitarainana ho niharan-tsotasotan’ny vadin’ny filoham-pirenena, Voahangy Rajaonarimampianina avokoa.

Vazivazy toa zary tenany ihany moa ny hoe mety hisy mihitsy ny fikambanana hitsangana hivondronan’ireto olon-tsosotra niharan’ny tsy rariny nataon’ny vadin’ny filoha ireto ho atsy. Asa aloha izay ho anarany. Anisan’ny nandrenesana tsy rariny izay tena niteraka resabe nataon’ity renin’ny firenena ity, ohatra, ny fifaninanana hidirana ho polisy farany teo na ny resabe momba ireo kandida 300 isa. Teratany sinoa iray mpandraharaha ihany koa no velon-taraina fa mandoa vola amina miliara ariary isan-taona vao maha tafavoaka entana eto Madagasikara mba aondrana any ivelany; ary voatonontonona ao anatin’izany raharaha izany Rtoa Voahangy R. Manginy fotsiny ny fifanolanana nisy teo aminy sy ny mpanolotsain’ny filoha teo aloha, Claudine Razaimamonjy sy ny fodiany ny resaka manodidina ny fanendrena ny praiminisitra teo aloha Solonandrasana Mahafaly; ary ny fitsabahany amin’ny fanendrena ireo mpiasam-panjakana ambony. Ampahany amin’ny ho fahasahiranan’i Voahangy Rajaonarimampianina teraka Randriamanana ireo raha toa ka hitory azy avokoa indray andro any ireo olona milaza fa nanaovany tsindry bokotra sy fanaparam-pahefana amin’ny endriny maro samihafa.

J.Mirija  

Tia Tanindranaza0 partages

PrimatioraMaka toerana ny Mapar

Niroso tsikelikely amin`ny rafitra sy ny fametrahana ireo olona hiara-kiasa aminy eny anivon`ny Primatiora ny praiminisitra lehiben`ny governemanta Ntsay Christian.

 

 Voatendry ho talen`ny kabinetra  i Andry Herizo Rakotozafy, zanaky ny depiote Christine Razanamahasoa, solombavambahoaka Mapar voafidy tany Ambatofinandrahana. Niova ihany koa ny ankamaroan`ireo mpitantana teo aloha. Nanova olona sy ekipa, araka izany, ny praiminisitra Ntsay Christian. Nandritra ny fananganan-tsaina omaly maraina no nampahafantarina izany. Manomboka mametrapetraka rafitra ny eny Mahazoarivo amin`izao fotoana. Tsy azo lavina fa ny praiminisitra ihany no tompon-kevitra ao anatin`izay fametrahana ireo minisitra hiara-kiasa aminy ao anatin`izay governemanta izay. Amin`ny maha marimaritra iraisana an`ity governemanta ity anefa dia ny filoham-pirenena sy ny praiminisitra no anisan`ny misafidy an`izay ho minisitra handrafitra izao governemanta vaovao izao izay hikarakara fifidianana izay anio.

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Tolona eny amin’ny 13 meyHo fantatra anio izay tena heviny

Andrasan’ny mpanara-baovao fatratra izay ho ambaran’ny eny amin’ny kianjan’ny 13 mey anio talata momba ny firafitry ny governemanta Ntsay Christian.Fa raha ny resaka omaly aloha dia tsy mahafa-po antsika ary tsy ekentsika izao fomba nanatanterahana ny governemanta izao, hoy ny depiote Hanitra Razafimanantsoa teny amin’ny Kianjan’ny 13 mey,

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Potika ny firenenaNy vahoaka maditra, ny mpitondra adala

Mihazakazaka ny fahapotehan’ny firenena Malagasy satria ny vahoaka maditra sy sarotra alamina na koa sarotra entina sy mora ambakaina ary ny mpitondra adala tsy misaina afa tsy ny hameno kitapo.

 Tia tena ny rehetra ary tsy te hiasa saina firy, kanefa te hanan-karena sy hanao fiainana avokoa. Ny toe-tsaina sy ny fanabeazana, dia mila ezaka be noho io fitiavan-tena io satria hisy olana foana na samy manana 1 miliara any amin’ny banky aza, raha izao zava-misy izao no tohizana. Havanana amin’ny fampanantenana ny mpitondra, ary mora manadino ny vahoaka, izay matetika ihany koa sodokan’ny zavatra tsy manao ahoana toy ny fizarazaran-javatra, indrindra fa amin’ny propagandy. Firifiry moa izay fampanantenana natao izay fa mba firy no tanteraka ? Raha handray ohatra isika momba ny tetikasam-pampandrosoana, dia goavana ny tanjon’ny Fampandrosoana Lovain-jafy na ny ODD (Objectifs de Développement Durable), izay miisa 17. Resabe ny antsika no betsaka fa ny fanatanterahana tsy misy, hany ka ilaozan’ny firenen-kafa lavitra. Raha handray ohatra telo ao anatin’ny tanjon’ny ODD, isika dia goavana ny resaka fametrahana ho laharam-pahamehana ny fahasalamam-bahoaka, ny angovo madio sy zakan’ny fahefa-mividin’ny rehetra, fampitomboana ny fananan’asa. Tsy misy kalitaon’ny fitsaboana mandeha amin’ny laoniny eto, fa ny vola no mikaonty. Tsy taka-bola ny saran’ny angovo noho ny politika maloto sy ny tsy fahaiza-mitantana, ka ny vahoaka no hampizakaina ny tsy eran’ny ainy. Ny politikan’ny fananan’asa dia ambony latabatra, ka tsy atao mahagaga raha mirongatra ny tsy fandriampahalemana. Raha ny kolikoly nataon’ity fitondrana Rajaonarimampianina fotsiny no nampiasaina hanaovana asa sy tetikasa mivaingana mba mety efa nahaforona asa ana hetsiny, saingy tsy mahamaika. Aleo tsy manonofy fiovana raha mbola izay ihany no hekena e !

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Riana Andriamandavy VIIMinisitry ny serasera mampiahiahy

Omaly hariva ihany dia efa resa-be eraky ny orinasa fanaovan-gazety ny nanendrena an’i Riana Andriamandavy VII ho minisitry ny serasera sy ny fifandraisana amin’ny andrim-panjakana.

RTT

Tia Tanindranaza0 partages

TIM, MAPAR, VPM MMMNahatafiditra minisitra 12

Novakiana tamin’ny fomba ofisialy teny amin’ny lapam-panjakana Iavoloha omaly alatsinainy 11 jona takariva ny didim-panjakana laharana 2018-540 manendry ireo mpikambana vaovao miisa 30 ao anatin’ny governemanta Ntsay Christian, ka vehivavy ny 08 ary lehilahy ny 22.

 

Raha atao indray mijery dia nahatafiditra minisitra 12 ao anaty governemanta ny tolona ho an’ny Fanovana ahitana ny MAPAR (06) sy TIM (04)  ary VPM MMM (02). Minisitra 8 tamin’ireo tao anatin’ny govenemanta teo aloha, izay namoahan’ny HCC didy fandravana taorian’ny fitoriana nangatahana fialan’ny ny filoha  no tafaverina, dia ny minisitry ny fiarovam-pirenena, Béni Xavier Rasolofonirena ; minisitry ny vola sy ny tetibola, Andriambololona vololontsalama Sehenosoa ; minisitry ny Fitaterana, Ralava Beboarimisa ; Angovo sy akoran’afo, Lantoniaina Rasoloelison ; Fampianarana ambony, Rasoazananera Marie Monique ; Fambolena sy ny fiompiana, Randriarimanana Edmond ; Paositra sy ny fifandraisan-davitra, Maharante Jean Dieu (asam-panjakana teo aloha) ; Harena ankibon’ny tany sy ny solika,  Rabary-Njaka Henry (raharaham-bahiny teo aloha). Nisy ihany koa ireo minisitra efa teo aloha nomena toerana indray, dia ny minisitry ny asa vaventy, Ulrich Andriantiana ; Fanabeazana, Horace Gatien ; Kolontsaina sy ny fampiroboroboana ny asa tanana ny harem-pirenena, Johasy Eléonore (VPM MMM). Rano sy ny fahadiovana ary ny fahadioavana, Ravatomanga Roland (TIM). Ireo vaovao kosa, dia ny raharaham-bahiny : Dovo Eloi Alphonse Maxime (masoivoho Malagasy tany Rosia tamin’ny andron’i Marc Ravalomanana ny taona 2003) ; Indostria sy ny fampiroboroboana ny sehatra tsy miankina, Guy Rivo Randrianarisoa (TIM) ; Toekarena sy ny teti-pivoarana, Napetoke Marcel Arsonaivo (TIM) ; Fampianarana teknika, Rahantasoa Lydia Aimé (TIM) ; minisitry ny Fitsarana, Hariminisa Noro vololona ; minisitry ny Atitany sy ny fitsinjaram-pahefana,  Razafimahefa Tiana Harivelo ; Minisitry ny polisy, Erick Michel Wouli Soumah Idrissa ; Fanajariana ny tany sy ny raharahan-tany, Razanamahasoa Christine (MAPAR) ; Jono sy harena anaty rano, Augustin Andriamananoro (MAPAR) ; Fizahantany, Razafitsiandraofa Jean Brunelle (MAPAR) ; Asam-panjakana sy asa ary ny lalàna sosialy, Ramaholimasy Houlder (MAPAR) ; Mponina sy ny fiahiana ara-tsosialy, Naharimamy Lucien Irmah (MAPAR) ; Varotra sy fanjifana, Yvette Sylla (Mpiara-dia amin-dRajoelina) ; fahasalamana, Rantomalala Harinirina Yoël Honora ; Tontolo iainana sy ny haivoary ary ny ala, Randriatefiarison Guillaume Venance (VPM MMM) ; Serasera, Andriamandavy Riana ; Tanora sy ny fanatanjahantena, Faratiana Tsioahara Eugène ary ny sekreteram-panjakana miadidy ny zandarimaria, Jeneraly Randriamanarina Jean Christophe. Mbola ny HVM hatrany no maro an’isa ao anatin’ity governemanta vaovao ity. Na izany na tsy izany, dia misy amin’ireo avy amin’ny depioten’ny fanovana, saingy ny teny an-kianja kosa omaly atoandro tamin’ny alalan’ny depiote Hanitra Razafimanantsoa, dia nanakiana mafy ny endriky ny governemanta. Andrasana ny tohin’ny eny an-kianja sy ny adihevitra momba ity fitsanganan’ny governemanta vaovao ity.

Toky R

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fahalainan’ny mpampiasa volaManimba ny toekaren’i Madagasikara

Miroso amin’ny famahana ny olana ara-politika ireo ankolafin-kery misy eto amin’ny firenena. Na izany aza aloha dia hita taratra amin’ny seha-pihariana rehetra fa sahirana tanteraka ny vahoaka Malagasy.

 

Noho ny savorovoro politika tsy misy fiafarany eto Madagasikara dia malaina ny mpampiasa vola. Tsy misy mandeha amin’ny laoniny ny resaka varotra hampidiram-bola, hany ka aleon’ny olona mitahiry ny volany fotsiny. Tsy mihodina ny vola kanefa tokony hiteraka tombony. Misy fiantraikany ary mamotika ny toekarena ny  fitehirizana fotsiny sy ny tsy fampiasana vola. Etsy an-daniny, hita taratra ihany koa ny fahasahiranan’ny banky eo anatrehan’izao toe-draharaha misy eto amin’ny firenena izao. Tsinjo eny amin’ny fiarahamonina eny ny tsy fahampian’ny vola mihodina sy ny vola madinika hamerenana. Ny fahalatsahan’ny vaingam-bola (masse monétaire) eto Madagasikara no miteraka izany rehetra izany. Tsy omena tsiny koa anefa ireo mpanodim-bola ny amin’ny tsy fahasahiany mampiasa vola aloha fa miandry ny fahatsaran’ny tontolon’ny fandraharahana mba tsy hiditra fatiantoka. Mila mivaha haingana ny olana ara-politika fa tena taraiky i Madagasikara ary potika hatrany ny fandraharahana noho ny fahalainan’ny mpampiasa vola sy ny mpandraharaha ara-toekarena.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fifandraisana ara-barotra manosika ny toekarenaMila maka lesona amin’ireo firenena efa tafita i Madagasikara

Maro ireo firenena afrikanina efa nahazo tombony tamin’ny fifampidirana ara-toekarena (Intégration Economique) natao tamin’ny firenena hafa. Mila fanazarana ela ny fanaovana izany fa tsy vita ao anatin’ny fotoana fohy.

Efa 20 taona mahery no niresahana an’io “Intégration  économique” teto Madagasikara nefa tsy misy vokatra hatramin’izao.  Tsy ny tsena ihany no tokony horesahina ao fa tokony hifampizarana ao avokoa ny traikefa rehetra mikasika ny fikarohana, ny fotodrafitrasa, ny fahaiza-manao sy ny fahaiza-mandresy lahatra. Eo amin’ireo lafiny hafa ireo no matetika taraiky hatrany i Madagasikara. Mila mijery an’ireo firenena hafa, tahaka ny nataon’i Afrika Atsimo miaraka tamin’ireo firenena Afrikanina vitsivitsy ohatra an’i Botswana, Namibie, Swaziland. Ireo dia nifampizara tanteraka an-taonany maro aloha ny amin’ny traikefa sy ny tombony ananany avy hany ka nisy ny vokatra tsara. Eo ihany koa ireo firenena afrikana tatsinanana tahaka ny Ouganda, Ethiopie sy Kenya sy ireo firenena afrikanina Andrefana tahaka an’i Côte d’Ivoire sy Nigeria izay nahay niomana tsara ary afaka nametraka ny maha izy azy, indrindra tamin’ny famokarana ka nahazo tombony hatrany.  Olan’i Madagasikara ihany koa ny fiankinan-doha lava amin’ny vondrona eoropeanina izay miteraka fitarazohana ara-toekarena. Manimba ny tsenan’i Afrika ary hita fa mahazo tombony hatrany Eoropa amin’ny tsena ifanakalozana, hany ka matiantoka ary miiba hatrany ny lanja ara-barotr’i Madagasikara (balance commercial) na dia misy aza ny resaka fanampiana. Mila mivonona sy miomana ary mitady fiaraha-miasa matotra ny Malagasy mba ho afaka hametraka ny maha izy azy. Amin’izay dia ho tombony hatrany ny maha mpikambana an’i Madagasikara amin’ireny tsena tokony hahazoana lalam-barotra tahaka ny COMESA sy SADC ireny.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Sakafo masaka hamidy eny amoron-dalanaTsy maintsy atao anaty “Vitrine”

Anisan’ny mandeha indrindra ny varotra hani-masaka amin’izao eto an-drenivohitra.

 Ankoatra ny mofogasy sy ny kafé ary composé sy ny lasopy dia tena be mpihinana ihany koa ny vary izay manomboka amin’ny 1.000 Ar dia efa mahazo iray lovia miaraka amin’ny laoka. Tokony hanara-penitra sy manaraka ny kalitao takiana anefa izy ireny, raha ny fanadihadiana natao teo anivon’ny minisiteran’ny fahasalamam-bahoaka.  Na dia volo iray aza mantsy tafiditra anaty sakafo masaka dia efa mikraoba marobe no entiny sy haparitany any anaty vatana ka miteraka aretina marobe ihany koa. Anisan’ny antony nanomezan’ity minisitera iray ity fiofanana ireo mpivarotra hani-masaka eny anivon’ny Boriborintany izany. Noteneniny fa mila atao anaty vitrine hatrany ny hani-masaka hamidy eny an-tsena. Mampiasa savony sy rano madio hatrany ihany koa ny mpivarotra hanasana ny lovia sy ny sotro ary ny kaopy hifandimbiasan’ny olona ankoatra ireo  kipitsony tokony hotandremana rehefa mahandro sakafo. Ankoatra izay, sakafo be otrikaina no hatolotra ny mpanjifa sady madio. Ny vary tsy tokony hisy karibônetra amin’izao andro mangatsiaka izao fa tena mankarary vavony. Tsy mihinana sakafo be menaka loatra ihany koa na dia ilaina aza ny menaka fa atao amin’ny antonony miaraka amin’ny voankazo sy ny legioma ary ny rano. Nomarihiny fa na mila sakafo be aza ny vatana rehefa mangatsiaka tahaka izao dia ilana fandanjalanjana  ny fihinanana azy ireny sy ny fisafidianana ny toerana hihinanana hitandroana ny fahasalamana.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Vidin-dranon’ny JIRAMAHiaka-bidy amin’ny 2019

Hiakatra 3 ka hatramin’ny 4 Ar ny iray litatra amin’ny vidin-dranon’ny JIRAMA manomboka amin’ny taona 2019 raha mbola mijanona ho 0,5 Ar amin’izao.

Pati

Tia Tanindranaza0 partages

Inspektoran’ny tahirim-bolam-panjakanaMiantsoroka andraikitra maro lafy

Ny didim-panjakana lah 62-098 tamin’ny 28 febroary 1962 no mamaritra ny andraikitry ny inspektoran’ny tahirim-bolam-panjakana (IT). Izy no sefo mpanampy na mpitantana amin’ny sehatra fitantanana kajy (comptabilité).

 

 Na izany aza anefa dia manatanteraka ny asan’ny Tahirimbolam-panjakana avokoa na ny inspektora na ny mpiasa eo ambaniny. Ankoatra izay, miandraikitra ny resaka famoaham-bolam-panjakana ny IT na amin’ny lafiny fitantanana na amin’ny lafiny kajikajy (comptabilité). Ilaina ny mahafantatra ny tena andraikitra tazonin’izy ireo satria ain’ny toekarena sy ny asa fandraharahana no kirakiraina. Raha ny andinin-dalàna faha-12, ny olona atao hoe IT ho an’ny fikirakirana ny kajim-pihariam-bahoaka (comptable public) dia ilay lehibena sampandraharaha ao (chef de poste). Izy ihany koa no manao ny fahazoan-dalana ho an’ny mpiasa hanao ny fanamarinana rehetra momba ny famoaham-bolam-panjakana. Marihina fa toerana (poste) ny IT fa tsy andraikitra (titre), araka izany ny trésorier général na directeur de la comptabilité publique na chef de service administratif et financier dia azo antsoina ho IT daholo.

 

Tsiry

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

CSM

Nahemotra amin`ny 22 jona ho avy izao indray ny fivorian`ny filankevitra ambonin’ny mpitsara (CSM) tokony ho notanterahina ny herinandro lasa teo.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Politika

Ry zareo avy eo anivon’ny antoko Tiako I Madagasikara sisa no tazana tetsy amin’ny kianjan’ny 13 mey raha ny omaly.

« Nankaiza daholo ny volomboasary ? », hoy ny vazivazin’ireo mpitolona niharitra izay danikandro 1 volana sy tapany.

Azo lazaina ho efa naman’ny nadio kosa ny rano nitana ho an-dry zareo avy eo anivon’ny vondrona politika Miaraka amin’ny prezida Andry Rajoelina na MAPAR.  Azony ny toeran’ny praiminisitra sy ny talen’ny kabinetra ary ny governemanta dia ireny efa niaraha-nahita omaly ireny.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

FANAFIHANA TANY BEMARAHA

Vao tsy voavaha akory ny olana izay nitarainan’ny fikambanan’ny mpitatitra mpizahatany ary koa ny mpamily mpitari-dalana dia efa nisy fanafihana hafa indray teny amin’ny lalana izay mizotra any amin’ny Tsingin’i Bemaraha.

 

Fiara tsy mataho-dalana dimy samihafa no indray nasesin’ireo jiolahy mitam-basy ary norobainy. Tsiahivina fa vao nisy mpamily mpitari-dalana iray maty  tamin’ny zoma lasa teo.

TRAFIKANA RONGONY

 

Rahampitso no hatolotra ny fampanoavana ireo maorisianina telo izay voarohirohy tamin’ny fanondranana zava-mahadomelina milanja 140 kilao. Misy malagasy miisa enina ihany koa niaraka nosamborina tamin’izy ireo noho ny firaisana tsikombakomba. Saika halefa any amin’ny nosy rahavavy Maorisy sy La Réunion ireo entana ireo ary havoaka etsy Nosy-Be.

Kivy avy hatrany ny tontolon’ny serasera sy ny haino aman-jery raha vao naheno ny fanendrena an’ny senatera Riana Andriamandavy VII ho minisitry ny serasera sy ny fifandraisana amin’ny andrim-panjakana. Tsy nomena ny TIM arak’izay efa nifampiresahana teo amin’ny tontolo politika ny seza. Manahy avy hatrany ny mpanara-baovao fa hanao didin’ny be sandry amin’ny haino aman-jery sy ny tontolon’ny asa fanaovan-gazety, toa an’i Rolly Mercia ihany ity minisitra vaovao voatendry ity.

EXAMEN BLANC TSY RAIKITRA

 

Tsy raikitra ny « examen blanc » na ny fanadinana andrana ho an’ny Cepe izay tokony ho notontosaina omaly. Ny mpampianatra no nanapa-kevitra. Ny tranga misy dia mampanahy ny ray aman-drenin’ny mpianatra avy hatrany fa ho taona fotsy ity taom-pianarana ity. Dia ahoana koa izany ny. Bepc sy ny Bacc izay efa manakaiky ny fotoana ? Mikorotan-tsaina ny mpianatra sy ny ray aman-dreniny.

ZANDARIMARIAM-PIRENENA

 

Indray nosoloina avokoa omaly ny lehiben’ny zandary tao amin’ny faritra Fianarantsoa. Anisan’izany ny vondrom-pileovana, ny sekolin’ny zandary ary ny fari-piadidiana. Mipetraka avy hatrany ny fanontaniana hoe inona indray no hatahorana mafy any amin’iny faritra iny ? Ny fivadihan’i Claudine Razaimamonjy amin’ny fitondrana ve ? Navadika ho jeneraly ny mpitantana ny zandary any an-toerana.

MAURICE TSIHAVONANA

 

 Hampiantso mpanao gazety anio i Maurice Tsihavonana mahakasika ny fitorian'ny havan'ilay soaferany maty izay voalaza fa novonoina tao an-tranony. Miezaky ny mamono afo tanteraka izy taorian'ny fanadihadian'ny zandary azy sy ny fianakaviany. Raha ny re aza dia mikasa ny hiala eto an-tanindrazana ny tenany.

 

ANTSIRABE  

Raha nizotra tamim-pilaminana ny adina ara-panantanjahan-tena hoan’ny fanadinam-pnjakana BEPC ny maraina tao Antsirabe omaly dia rava kosa izany ny tolakandro. Mbola tonga maro ireo mpianatra hiandry ny fiantsoana anarana nanomboka tamin’ny 1 ora atoandro ka hatramin’ny tamin’ny 2 ora, saingy niandry vasoka. Tokony ho tamin’ny 2 io dia ireny ny andiana mpampianatra, niaraka tamin’ny mpanadina niantso ireo mpianatra mba hanatona. Nony avy eo dia nilaza ny tomponandraikitra voalohany avy eo anivon’ny DRJS, Atoa Andriamahefa Jean Richard, izay isan’ny mpanadina fa ho fiaraha-miombona amin’ny fitakiana iraisana sy rehefa nifandinika ny rehetra dia naato ho amin’ny fotoana tsy mbola fantatra indray ny fanadinana. 

Nambarany kosa nefa fa hoan’ireo toeram-panandinana sasany toan’I Faratsiho sy Mandoto, Betafo, soanindrainy, izay efa vita dia mipetraka ny naoty fa tsy maty akory. Raha ny fanazavany moa dia tokony ho ny 19 Jona vao vita ny eto Antsirabe saingy izao niato izao. Nanamafy izany moa ny solontenan’ireo sendika, Atoa Andriamandroso Soloniaina Mamison fa tsy foana ny fanadinana fa mihemotra fotsiny, mandra-pivoakan’ny fitakiana any amin’ny Minisitera ka tsy tokony hiroaroa saina ny ray aman-dreny. Andrasana indray koa ny tohiny izany.

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mangotraka ny “kidnapping”Lasibatra indray ny tompon’ny Ocean Trade

Nalain’ny jiolahy an-keriny ny tompon’ny orinasa Ocean Trade, Hiridjee Mustafa.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fampianarana teknikaNy 2 %-n’ny afaka baka teknika no tafiditra any amin’ny pôliteky

Nivoaka tamin’ny fahanginana ireo sendikan’ny mpiasa mpampianatra mpampiofana eo anivon’ny minisiteran’ny fampianarana teknika sy ny fanofanana arak’asa omaly.

 

 

Nambaran’izy ireo fa tena marary ny fampianarana teknika eto amintsika ka mila fanovana. Ny 2 %-n’ireo  mpianatra afaka  baka teknika ihany mantsy isan-taona no tafiditra eny amin’ny politeknika,  hany ka very vola fotsiny ny ankamaroan’ny ray aman-dreny. Ilay fomba fampianarana mihitsy no tsy mandeha amin’ny laoniny, hoy Randrianandrasana Augustin Denis anisan’ireo mpikambana ao anatin’ny sendika. Azon’ilay ankizy tsara ny fanontaniana apetraka aminy saingy ilay fomba hamaliana azy no tsy fantany. Ilana fanovana miaraka amin’ny minisitra tompon’andraikitra izany. Minisitra mahay tsara ny momba ity minisitera ity sy ny fiofanana omeny ny tanora mpianatra ihany koa hahafahana miady amin’ny tsy fananan’asa no tokony homena ny toerana. Anisan’ny anarana efa nalefan’izy ireo eny am-pelatanan’ny praiminisitra Ntsay Christian  ny anaran’Atoa  Ali Imra, mpampianatra mpampiofana eo anivon’ity minisitera iray ity sady filohan’ny sendika S3MF nefa Rahantasoa Lydia no tafiditra.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Ireo kianja handray ny Mondial 2018Hatolotra anao eto amin’ity pejy ity indray ireo kianja manaraka hana...

Ny kianja Olimpika Ficht any Sotchi mahazaka mpijery miisa 48.000 dia nandraisana ny lalao olimpika ririnina tany amin’ny tanànan’i Sotchi tamin’ny taona 2014 ary nandray voalohany lalao baolina kitra tamin’n y taona 2017.

 

 

Ny kianja Otkru tie Arena na antsoina koa hoe : Spartak Stadium any Moscou dia fonenan’ny ekipan’ny Spartak Moscou afaka mandray olona miisa 45.000 naorina tamin’ny taona 2007 ka handray ny fihaonan’i Agentine sy Isalande, Pologne sy Sénégal, Belgique sy Tunisie ary Serbie sy Brésil sy lalao 1/8-ndalana  iray ihany koa.

 

Ny kianja Krestovski dia kianjan’ny “residence du Zénith Saint-Pétersboug” notokanana tamin’n y taona 2017 ary mahazaka mpijery miisa 67.000 ka handray ny fihaonan’i Maroc sy Iran, Russie sy Egypte, Brésil sy Costa-Rica, Argentine sy Nigeria sy 1:8-ndalana iray, 1/2-dalana iray sy ny lalao fiadian-toerana faha-3.

 

Notokanana tamin’ny taona 2017 ity kianja Baltika Arena any amin’ny sisin-dranon’i Pegolia any amin’ny Faritr’i Kalingrad dia mahazaka mpijery miisa 35.000  ka handray ny fihaonan’i Croatie sy Nigeria, Serbies sy Suisse, Espagne sy Maroc ary Angleterre sy Belgique.

 

 

 

 

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Mondial 2018Hevitry ny mpitia fanatanjahantena Malagasy

Nirilanto na i Dona Amin-dRandriantsoaniaina Nirilanto na i Dona filohan’ny ligin’ny baolina kitra any Amoron’Imania ankehitriny dia i Allemagne sy i Brésil no hanao lalao famaranana na dia tsy ao amin’ny heriny loatra aza ity farany.

Tia Tanindranaza0 partages

Cosafa Cup 2018

Voatazon’ny Warriors Zimbaboeanina ny amboaran’ny fifaninanana Cosafa Cup rehefa nandresy an’i Zambie 4-2 teo amin’ny lalao famaranana notontosaina tany Afrika Atsimo tamin’ny sabotsy 9 jona teo ry zareo.

 

Tia Tanindranaza0 partages

FJKM Ambohibao AntehirokaNahazo Akany vaovao

Tontosa ny alahady teo ny fanokanana ny Akany vaovao “ Manoa ny Avo” eo anivon’ny fiangonana Fjkm Ambohidroa Antehiroka. Fotoam-pivavahana nentina nisaorana an’Andriamanitra no nisantarana ny hetsika.

  Nivoitra tao  fa  naharitra efa-taona  vao vita ny asa fanamboarana ny Akany raha    efa  tamin’ny taona 2010 no namolavolana ny tetikasa. Hampiasaina  amin’ny  lafiny maro  ny fotodrafitrasa  manomboka izao.  Ankoatra ny birao hiasan’ny biraom-piangonana sy ny trano ipetrahan’ny mpitandrina mianakavy dia azo handraisana lanonana ihany koa ny akany.  Fiaraha-misakafo niarahan’ny mpino rehetra eo anivon’ny fiangonana no nentina nanamarihana ny narahin’ny fanehoan’ny sampana tsirairay avy ny talenta hananany.  Teny faneva  nosafidian’ny fiangonana  tamin’io fitokanana  io moa ny  voalaza ao amin’ny Salamo 92 : 5 manao hoe: “Jehovah ô ! Akory ny halehiben’ny asanao, lalina  indrindra ny  fisainanao”.

Pati

 

La Vérité0 partages

Coupe du monde - Diverses manifestations avec Coca-Cola dans toute l’île

A une journée du commencement de la Coupe du monde, les amateurs de football à Madagascar comme dans les autres pays sont déjà impatients à regarder l’ouverture et les premiers matchs de la compétition. Considéré comme un événement international séduisant les garçons et filles ainsi que les enfants et les plus vieux, le mondial est aussi apprécié dans la Grande île qu’ailleurs, malgré que l’équipe nationale n’a pas encore eu l’occasion d’y participer. En tout cas, comme tous les ans, et ce, depuis 1974, Coca-Cola reste le fidèle partenaire de la Fédération internationale de football association (FIFA) et le sponsor de la Coupe du monde comme elle l’a toujours été depuis 1978. Accompagnant le développement du football à travers le monde dans de nombreux événements organisés par la FIFA, la marque sera encore plus proche de cette discipline pendant cette édition de la Coupe du monde 2018 qui se déroulera en Russie. Un partenariat historique qui a d’ailleurs été renouvelé jusqu’en 2030.

Coca-Cola fera ainsi vibrer Madagascar durant le plus grand rendez-vous sportif du monde. La marque fera, comme à chaque mondial, des heureux en étant aux côtés des professionnels, mais également en faisant participer les amateurs de ballon rond et les consommateurs.  Diverses animations seront ainsi au programme sur tous les circuits de vente de la Capitale et dans quelques grandes villes de Madagascar. Une grande campagne de communication sera diffusée à travers les médias, et divers jeux et animations seront organisés dans les grandes et moyennes surfaces (Cms). Mais aussi, des roads show, des tournois de jeux vidéo notamment de la FIFA au Jumbo Score et au Tana Water Front, des jeux pronostics, et autres jeux sont prévus afin de permettre à chaque consommateur d’être au cœur du mondial. En sa qualité de sponsor officiel, Coca-Cola fera gagner différents lots à partir de ce mois de juin. Plus de 25 000 lots seront à distribuer durant toute cette période. Parmi les grands lots offerts figure le voyage en Russie des 2 meilleurs Partenaires Star afin d’assister à deux matchs sur place le 26 juin, match entre Danemark et la France, ainsi que le 27 juin, match qui fera face la Serbie à l’équipe du Brésil. L’un des gagnants a été présenté à la presse et a reçu son lot hier, à la Star Andraharo. L’heureux gagnant à l’instar de Gilbert Rakotondramanana aura la chance de partir gratuitement en Russie.Mais aussi, les fêtards pourront regarder sur grand écran les matchs à partir du mois de juillet dans des cafés, hôtels et restaurants partenaires. La grande finale sera diffusée sur écran géant le 15 juillet, avec des animations et un concert avec Stéphanie et Shyn au Carré Bleu à La City Ivandry. « Coca-Cola est ravie d’offrir aux passionnés de football de ce pays la possibilité de vivre et partager les émotions collectives associées à ce tournoi. Nous avons toujours œuvré pour créer une connexion avec nos consommateurs autour de ce qui les passionne. Nous partageons avec nos consommateurs la joie associée à ce plus grand rendez-vous sportif du monde », a affirmé Vania Rasamimanana, chef de produits boissons gazeuses de la Star. L’ambiance de la Coupe du monde 2018 sera ainsi festive avec la marque. Tahiana Andrianiaina

La Vérité0 partages

Mazav’al Run - Courir en pleine nuit avec des accessoires illuminés !

La célébration de la fête nationale approche à grands pas. Sortir entre amis ou en famille pour regarder des podiums est devenu une habitude pour les amateurs de la fête. Pourtant, à cause de l’insécurité qui règne dans la Capitale, bon nombre de  parents n’osent plus emmener leurs enfants pour faire la fête. Cependant, pour  satisfaire les enfants, les adolescents et les parents, Okalou rassemble dans un cadre unique et sécurisé tous les aspects de la fête nationale. La 2e édition du festival Mazav’al Run aura lieu  le samedi 16 juin prochain au stade annexe Mahamasina.

C’est une course nocturne la plus colorée et la plus festive de Madagascar. Sans discipline, ni concours, chaque participant avance à son rythme. Pourtant, il y a des univers lumineux et ludiques qu'il faut traverser pour en ressortir amusé et joyeux. Après la course, les participants sont attendus à une soirée électro avec l’animation lumière, ambiance Dj,  show ou encore la danse. « Pas question d'être le plus rapide mais simplement de s’amuser de façon très... illuminée! On participe pour le simple plaisir de courir, ou de marcher mais aussi de faire la fête et de partager un moment unique en brillant la nuit », avance le responsable de l’évenement. Et de poursuivre « On court et on danse la nuit, maquillé et déguisé avec, tout au long de l’aventure, différents univers à traverser: des projections, des tunnels avec des motifs... Les participants sont invités à se déguiser avec leurs accessoires fluo les plus cool pour briller dans la nuit. Recueillis par Anatra R.

La Vérité0 partages

Le bout du tunnel !

Soit ! Le Gouvernement Ntsay Christian est mis sur les rails. Après de durs marchandages, d'âpres tractations et même parfois de vilains crocs en jambe sinon des leurres, le Cabinet du Premier ministre de consensus voit le jour. Du genre hybride, le nouveau-né laisse planer, quand même et jusqu'à preuve du contraire, un doute. Quelque part un goût amer se fait sentir. Mais, il faut reconnaitre que le bout du tunnel apparait non loin à l'horizon. Et honnêtement, il donne aux nouveaux nommés l'occasion de montrer ce qu'ils ont dans les entrailles. Leur offrir la possibilité de prouver qu'ils sont capables d'assumer leurs nouvelles responsabilités, complexes et difficiles. Etant donné que c'est un Gouvernement né d'un accord politique, il faut toujours admettre qu'il pourrait y avoir une « salade » de personnalités et bien sûr garder l'espoir que les objectifs mis en avant seront atteints. Sinon … !

Tout a commencé un samedi 21 avril 2018. Les élus parlementaires des six Arrondissements de la Capitale assistés de leurs confrères et consœurs de l'opposition à l'Assemblée nationale voulaient rendre compte de leurs activités en tant qu'élus sur le parvis de l'Hôtel de ville devant leurs électeurs. Les autorités par le biais du préfet d'Antananarivo leur signifiaient une fin de non- retour. Le pouvoir central qui y voyait, comme d'habitude, un acte de déstabilisation l'interdisait catégoriquement. Seulement, les députés, au nombre de 73, en première ligne, les élus MAPAR et TIM persistèrent et signèrent. La logique d'affrontements fut inévitable. La manifestation se soldait par des effusions de sang. Des morts et blessés ont été constatés sur la Place emblématique du 13 mai. Et le pays entra de nouveau dans la spirale de la crise politique. Le spectre de 2009 planait. Le régime HVM, toujours enclin à user de la force, n'eut qu'à faire des valeurs démocratiques et des droits humains, par ces méthodes répressives, réprimait. En face, les militants ainsi que les formations syndicales  ne reculèrent jamais. Le bras de fer s'intensifie. Le mouvement atteint le pays tout entier. Les 73 parlementaires arborant le titre de « députés pour le changement », déposaient auprès de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) réclamant le départ définitif du Chef de l'Etat, Hery Rajaonarimampianina. En manquant la mise en place de la Haute Cour de Justice, il est passible de sanction extrême selon l'Art. 167 de la Constitution. Vu l'indifférence et l'intransigeance de Rajao qui ne voulait rien savoir, le pays s'engage malgré lui dans une aventure et s'engouffre dans un tunnel où l'on n'entrevoit pas le bout.Un mois, jour pour jour, après la date du dépôt de la requête des 73 députés le 25 avril, les Hauts conseillers d'Ambohidahy ont bien voulu en donner une suite quelque peu favorable. Par la Décision n° 18-HCC/D3 du 25 mai, la HCC trancha. En gros, elle donna 10 jours au Chef de l'Etat de dissoudre le Gouvernement et procéda, sans tarder, à la nomination d'un nouveau Premier ministre de consensus ainsi que les membres du nouveau Cabinet. Par respect strict de l'injonction de la HCC, l'installation du nouveau Gouvernement Ntsay s'effectua hier lundi 11 juin 2018, en début de soirée. Ainsi, quoiqu'on dise, le bout du tunnel est enfin visible. Au travail, Mesdames et Messieurs !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Saisie record de drogue dure - Déferrement des 11 suspects et destruction de 140 kg de stupéfiants

Les 11 personnes incriminées dans la saisie record de 140 kg de drogue à Manjakandriana, le 7 juin dernier, ont été entendues hier à Anosy par le juge d'instruction. Les auditions s'étaient prolongées jusqu'à une heure tardive de la soirée, hier.  Le processus n'a démarré qu'après de longues tractations. Et le fait nouveau est que le nombre des femmes incriminées est passé à 5 au lieu de 3 comme au tout début de l'affaire, contre 6 hommes. Trois parmi eux sont des ressortissants mauriciens. Selon une précision émanant du Tribunal, les Mauriciens qui étaient arrêtés sur le territoire malagasy devront être jugés selon la loi nationale en vigueur. Cependant, la possibilité d'établissement d'une convention quelconque entre les deux administrations douanières malagasy et mauricienne n'est pas exclue.

La destruction de la drogue saisie a également marqué la journée d'hier. Au cours de l'après-midi, des témoins ont pu voir 6 véhicules 4x4 quitter le Tribunal à Anosy. Direction : la banlieue Sud de la ville où l'incinération a dû avoir lieu. Pour ce faire, les autorités concernées s'étaient conformées à la procédure. Cette dernière consistait à formuler une demande d'autorisation de destruction adressée au procureur. Ce qui a donc finalement conduit à une destruction conjointe à la fois par la Douane, le Tribunal, la Police nationale et la Gendarmerie nationale,  la Commission inter-ministérielle de coordination de la lutte contre la drogue ou CICLD, le Bureau indépendant anti-corruption ou BIANCO, tout cela sous la présence d'un huissier. Parmi les principaux motifs invoqués, on peut mentionner que la drogue ou stupéfiants sont des marchandises prohibées de façon absolue dont les échanges et le commerce ainsi que la consommation sont interdits à Madagascar. Contre-test Notons qu'un contre-test  a été effectué au Tribunal avant la destruction pour confirmer que la marchandise détruite est bien de la drogue. Au total, 146, 66 kg de ces stupéfiants d'une valeur monétaire de 16 468 249 200 ariary ont été saisis à Manjakandriana, le 7 juin dernier. Le produit prohibé est composé de  4,120 kg de méthamphétamine, de 24,593 kg d'héroïne, de 81,217 kg de cannabis pressé et de 36,646 kg de feuilles de cannabis. Quant à la procédure et au déroulement de l'enquête, on a vu une proche collaboration entre les douanes malagasy et mauricienne, laquelle s'est traduite en échange de renseignements ayant conduit aux arrestations au niveau de Manjakandriana, le 7 juin dernier.Rappelons qu'une longue attente a marqué le déroulement du déferrement au Parquet d'Anosy, hier. Prévu démarrer vers 9h du matin, celui-ci n'a pu finalement débuter qu'en début de l'après-midi. Selon une explication auprès du service de communication de la Douane, le processus en vue de l'incinération de la drogue saisie a été longuement débattu auprès du procureur. Il a fallu saisir le Parquet avant que les autorités concernées n'aient pu finalement quitter le Tribunal avec la marchandise et l'emmener pour son incinération.F.R.

La Vérité0 partages

Ministère de la Communication - Riana Andriamandavy VII, l'indésirable

Au sein de la profession, la nomination du sénateur Riana Andriamandavy VII au poste de ministre de la Communication n'est rien d'autres  qu'une provocation à l'endroit des journalistes. L'homme n'a en effet, ni l'expérience, ni les compétences encore moins la vocation à occuper cette fonction. Ce n'est guère flatteur pour l'intéressé, mais tout se passe comme si on avait choisi le plus médiocre et le plus inadapté des candidatures pour ce ministère pourtant de premier plan. S'il était habité ne serait-ce qu'un minimum de bon sens, ce caméléon politique ferait mieux cette fois-ci de décliner l'offre qui lui a été faite.

Mais s'il est peu probable que Riana Andriamandavy VII pourrait renoncer à siéger à Nanisana, la question se pose en ce qui concerne celui qui a eu l'idée saugrenue de le proposer à ce poste de ministre de la Communication, comme à n'importe quel poste ministériel d'ailleurs.  Avait-il toute sa tête au moment de faire son choix ? Car il faut savoir que n'importe quel décideur un tant soit peu perspicace, vu les antécédents du personnage, l'aurait écarté du casting où, d'ailleurs, il n'aurait jamais dû figurer.Outre ses retournements de veste éhontés à chaque changement de régime, l'individu s'est illustré ces derniers mois par ses interventions intempestives dans les affaires judiciaires impliquant sa belle-sœur Claudine Razaimamonjy. Appel à des « gros bras » pour assiéger et caillasser les locaux du BIANCO où cette dernière était auditionnée; guet devant la chambre d'hôpital de la vraie-fausse malade afin d'empêcher les autorités de vérifier sa présence ; menace de mort à l'encontre de la présidente du Syndicat des magistrats de Madagascar,… Autant de faits d'arme qui devraient mener le concerné sur le banc des accusés si l'on était réellement dans un Etat de droit mais l'on sait ce qu'il en est jusqu'ici. Dans tous les cas, cette mauvaise image aurait dû justifier à ce que Riana Andriamandavy VII se fasse tout petit afin de se faire oublier jusqu'à ce que les choses se tassent. Aussi extraordinaire que cela puisse paraître cependant, le HVM a au contraire choisi de le mettre au devant de la scène, et dans le domaine médiatique justement.Quoi qu'il en soit, le monde de la presse dans son ensemble est unanime à dire que c'est une insulte à son endroit que de mettre un personnage avec une telle réputation sulfureuse à la tête  du département appelé à réguler la profession. Si l'on voulait déclarer la guerre aux gens de la presse, on n'aurait pas agi autrement. Les journalistes pour leur part lancent un appel pour un rassemblent à la stèle de l'Ordre des journalistes de Madagascar demain à treize heures, afin de manifester leur colère face à ce véritable foutage de gueule du HVM ?La Rédaction

La Vérité0 partages

Ministère de la Population - Ne pas prendre en compte les couleurs politiques

La passation de services entre la ministre sortante, Onitiana Realy et son successeur, Naharimamy Lucien Irmah, s’est tenue hier au siège du ministère de la Population, de la Protection sociale et de la Promotion de la femme à Ambohijatovo. D’après Onitiana Realy, la promotion de la vie des mères de famille demeure une priorité pour ce ministère. A travers le projet « Vatsin’Ankohonana », 320 000 personnes issues des deux Régions les plus vulnérables, à savoir Anosy et Androy, reçoivent mensuellement un transfert monétaire non conditionnel variant de 20 000 à  180 000 ariary par ménage, et cela durant 18 mois. Financé à hauteur de  35 millions de dollars par la Banque mondiale, ce projet n’est pas encore terminé.  Sans aucune hésitation, la nouvelle ministre, Naharimamy Lucien Irmah, a annoncé sa volonté de travailler avec toutes les entités et de respecter la continuité du pouvoir. « Au nom du développement de la Nation et de l’amélioration de la vie de la population, je sollicite le soutien de tout un chacun, ainsi que tous les employés de ce ministère. Il faut laisser derrière nous les couleurs politiques afin d’arriver à notre but qui est le changement », avance-t-elle. D’après toujours la nouvelle ministre, beaucoup de tâches l’attend déjà. Sitôt après la passation, elle a reçu les membres du syndicat de ce ministère. A noter que les deux femmes ont déjà  travaillé ensemble depuis 16 longues années.  Recueillis par  Anatra R.

La Vérité0 partages

Sortie de crise définitive - Place aux élections

Après de rudes marchandages et d'intenses tractations en haut lieu, le nouveau Gouvernement est désormais en place. Outre les urgences telles que la lutte contre la sécurité, ce Gouvernement où cohabitent les entités politiques est particulièrement attendu sur un point en particulier, celui de l'élection présidentielle anticipée. 

Une semaine après la nomination du nouveau Premier ministre Christian Ntsay, les membres du nouveau Gouvernement ont été nommés lundi dans la soirée, par la Présidence de la République de Madagascar. Et ce, en application de la décision de la Haute Cour constitutionnelle du 25 mai dernier. Composé de trente ministres issus en grande partie du HVM et de quelques ministres issus du TIM et du MAPAR, ce nouveau Gouvernement, critiqué pour sa composition, permettra d'aller vers l'élection présidentielle anticipée. Le staff gouvernemental sera en effet surtout chargé de la publication de la date et de l'organisation de l'élection présidentielle anticipée cette année. C'est la prochaine étape du processus de sortie de crise préconisé par la Haute Cour constitutionnelle. Dans l'article 8 de sa Décision du 25 mai dernier, la HCC dispose effectivement que : « Le Gouvernement de consensus mis en place arrête avec la CENI, l'organisation d'une élection anticipée durant la saison sèche au cours de cette année 2018 ». Le même article prescrit que cette élection aura lieu « sous réserve des possibilités techniques, matérielles et financières réelles assurant des élections libres, honnêtes et transparentes ». Une rencontre entre le nouveau Gouvernement et la Commission électorale nationale indépendante (CENI) devra avoir lieu dans le courant de la semaine, selon une source informée auprès de l'organe d'Alarobia.Lors de la passation de pouvoir avec son prédécesseur, le mardi 5 juin, le Premier ministre Christian Ntsay avait assuré que les élections seront sa priorité. Le numéro deux de l'Exécutif a indiqué qu' « il faut traduire notre volonté en action et publier les textes relatifs aux élections, en particulier, arrêter la date précise pour la tenue de celles-ci ».  Ce scrutin qui doit être inclusif, transparent et dont les résultats doivent être acceptés par tous, aura lieu « selon le cadre légal qui est déjà circonscrit par la HCC » , avait précisé le Premier ministre, sans pour autant délivrer de date précise. L'actuelle CENI devrait être investie d'un nouveau mandat pour organiser ces élections. Dans une tentative de sortir de la crise, cette dernière avait proposé d'anticiper la date de la présidentielle. Elle pourrait avoir lieu dès le 29 août au lieu du 28 novembre comme prévu initialement. Etant donné que les nouvelles lois organiques prévoient un délai de vigueur de quatre-vingt dix jours pour la convocation du collège électoral. En outre, les questions relatives au budget se poseraient aussi.  Le Chef de l'Etat Hery Rajaonarimampianina, dont la démission est réclamée par les députés membres du « mouvement pour le changement », s'il souhaite candidater à cette élection devra déposer sa démission deux mois avant, conformément aux prescrits constitutionnels. La Rédaction

La Vérité0 partages

Mahafaly Solonandrasana à la Primature - La gabegie au quotidien !

Au lendemain de la passation de service entre le nouveau Premier ministre, Ntsay Christian et l’ancien, Mahafaly Solonandrasana Olivier, le public est mis au parfum de la gabegie régnante au quotidien à la Primature. Il s’agit du nombre de personnes gravitant autour de l’ancien Premier ministre et qualifiées de conseillers ou chargés de mission. Alors que le pays venait de sortir d’une crise de cinq années et le leitmotiv devrait être restriction budgétaire, Mahafaly Olivier Solonandrasana, s’était permis le luxe  durant ces deux années au poste de Premier ministre de dépenser autant de fonds publics pour entretenir ses collaborateurs. Dès sa prise de fonction, Ntsay Christian, comme il  est d’usage après chaque passation, a pris la décision d’abroger la nomination des proches collaborateurs de son prédécesseur. Et c’est la stupeur du côté du public, en prenant connaissance à travers la presse, que Mahafaly Olivier  a eu besoin pour composer et faire tourner son cabinet de 113 membres. La qualité de certaines  de ces personnes ne souffre d’aucune discussion, bien entendu, mais c’est la quantité qui pose problème. De simples conseillers techniques non permanents aux conseillers spéciaux permanents  en passant par les chargés de mission permanents ou non, « le guichet automatique de banque » de la Primature fonctionnait à haut régime. Pour une indemnité mensuelle de 600.000 d’ariary, en moyenne, par personne, une somme  de 68 millions d’ariary sort ainsi chaque mois de la caisse publique pour assouvir les besoins des proches collaborateurs de Mahafaly Olivier Solonandrasana. Avec les divers frais entre autres les carburants et les crédits téléphoniques, cette somme peut atteindre facilement les 100 millions d’ariary. Une mauvaise gestion des argents publics illustrée et confortée  par la manne financière qu’un proche de l’ancien Premier ministre a découverte dans la résidence secondaire de son boss et qu’il a subtilisée d’un seul coup ou petit à petit. Un chef de Gouvernement qui conserve des espèces sonnantes, 1 milliard ou 12 milliards d’ariary, chez soi et le tout emballé dans des cartons comme des pâtes alimentaires, démontre une incompétence flagrante doublée d’un donneur de mauvais exemple à ses citoyens. A ce point, Mahafaly Olivier imite le Premier ministre limogé de la Malaisie, mais contrairement à ce dernier, il n’a pas eu la malchance d’être succédé par un homme maniaque qui aurait ordonné la perquisition illico presto de son domicile. D’ailleurs, les observateurs se demandent de l’absence d’initiative ou de réaction de Ntsay Christian pour faire de la lumière sur la provenance de cette somme volée au domicile de Mahafaly Olivier. Cette initiative ne pourrait pas pourtant  assimiler à un acharnement ou une quelconque revanche, mais à une démarche marquant « le changement ». C’est certainement partie remise, une fois la machine administrative en marche… La Rédaction

Midi Madagasikara0 partages

Pétanque – Championnats du monde : Rado remplace Nary

Rado intègre l’équipe nationale. Victime d’un accident, Nary, sacré champion de Madagascar doublette du club FAM Ambohipo, ne pourra pas participer aux Championnats du monde au Canada au mois de septembre. Il sera remplacé par Rado Tiana Rajaobelina, toujours du club. Rado n’est pas un novice et déjà habitué des rendez-vous internationaux. « Nous avons déjà envoyé à la fédération, ce changement de nom car il faut envoyer la liste à la fédération internationale », a fait savoir Stanislas Randrianarisoa, président du club.  Il complète la liste de Nana et les deux champions du monde à domicile, Mim’s et Nanou. « Comme Nary devrait faire ce voyage, il va quand même participer à des tournois en France  pendant que ses compatriotes tenteront de défendre le titre malagasy au Canada», a continué le président du club FAM, devant la presse.

T.H

Midi Madagasikara0 partages

Hery Rajaonarimampianina : « Un gouvernement solidairement responsable »

Hery Rajaonarimampianina a parlé d’un gouvernement d’ouverture.( Photo Yvon RAM)

Les membres du gouvernement de Ntsay Christian ont été enfin connus, hier, en début de soirée. Lors de son discours, le Président Hery Rajaonarimampianina a parlé d’un gouvernement d’ouverture. A l’entendre, le chef de l’Etat semble être satisfait de ce nouveau gouvernement. Il y a de quoi avec 12 membres HVM sur les 30 que compte ce gouvernement de Ntsay Christian (lire article par ailleurs). Il a ainsi souligné que « ce nouveau Gouvernement relève de la décision N° 18-HCC/2003 du 25 Mai 2018 de la Haute Cour Constitutionnelle, puisqu’il est issu d’un dialogue entre les différents acteurs politiques de la crise. Il aura la responsabilité de mener Madagascar vers des élections présidentielles transparentes, inclusives et dont les résultats seront acceptés par tous. Cette responsabilité incombe dorénavant à l’ensemble du Gouvernement, et à la classe politique, puisque toutes les parties prenantes à cette échéance sont solidairement responsables devant le peuple malgache».

Urgences. Il a parlé aussi des autres obligations de ce gouvernement, « si la réussite des élections présidentielles est la principale mission de ce gouvernement, il ne peut cependant être fait abstraction des urgences auxquelles les gouvernements qui se sont succédés se sont attelés à faire face. Il aura pour tâche de renforcer la sécurité sur l’ensemble du territoire, il devra continuer le difficile travail de s’attaquer au coût de la vie pour l’ensemble de la population, mais il aura aussi à s’assurer de la continuité des actions de développement que tous ses prédécesseurs ont initiées ». Reste à savoir si cette équipe va réussir en si peu de temps, là où les autres ont échoué.

Dominique R.

Midi Madagasikara0 partages

Ambohimangakely : Tratra teo am-panafihana tokatranon’olona i Banga

Tokantrano iray teny amin’iny fokontany Tsarahasina, ao amin’ny kaominina Ambohimangakely, no lasibatry ny asan-jiolahy ny alin’ny alahady lasa teo tokony ho tamin’ny misasakalina. Jiolahy rain-dahiny roa, fantatra amin’ny anarana hoe Solo sy Banga, izay fanta-daza eny an-toerana no avy hatrany dia voamarik’ireo voatafika, araka ny tatitra azo avy tamin’ny zandary. Ity farany moa izay voasambotra avy hatrany, taorian’ilay fanafihana. Tokony ho tamin’ny misasakalina teo no nitranga ity fanafihana ity, raha niditra avy hatrany sy nanao amboletra tao amin’io tokantrano io ireo olon-dratsy. Nandrahona avy hatrany ny hitifitra izy ireo, tamin’izany raha tsy manome izay tadiaviny ny tompon-trano. Araka izany vola, 150.000 ariary niampy solosaina sy fitaovana eletronika lafovidy maromaro no lasan’izy ireo. Tazan’ireo voatafika anefa fa tsy nisy fitaovam-piadiana akory teny an-tanan’izy ireo ka niantso vonjy avy hatrany ireto farany. Nitsoaka kosa tetsy andanin’izay ireo mpanafika, ary io tsy lasa lavitra io ny iray dia voasambotra. Mitohy kosa ny fikarohana ireo olon-dratsy hafa, ataon’ny zandary avy ao amin’ny borigady Ambohimangakely.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

30 ministres hétéroclites : Cohabitation difficile

Deux mois et cinq jours après son expulsion « manu militari » de sa résidence à Amparibe, Christine Razanamahasoa entre dans le gouvernement Ntsay Christian. Bon nombre d’observateurs se posent des questionnements par rapport à sa cohabitation singulière avec Vonintsalama Andriambololona qui l’avait fait déloger de la villa « Jean Charles » en sa qualité de ministre responsable du Patrimoine de l’Etat et des Logements administratifs. Après cette expulsion qu’elle avait jugée « humiliante et indigne », la nouvelle ministre de l’Aménagement du Territoire aura-t-elle droit à un logement de fonction digne de son rang ?  Et ce, même si son département n’est plus en charge des Projets Présidentiels.

Même table. Se pose aussi le problème de la cohabitation contre-nature d’Augustin Andriamananoro avec le général Béni Xavier Rasolofonirina qui conserve également le portefeuille de la Défense Nationale. On se souvient que celui qui vient d’être nommé ministre de la Pêche et des Ressources Halieutiques, avait fait l’objet d’un coup de …filet des forces de l’ordre en décembre 2016, en pleines funérailles de sa belle-mère à Itaosy. Un an et six mois après, il va s’asseoir avec le premier responsable des forces armées à la même table du Conseil – de gouvernement et des ministres – où la cohabitation en général s’annonce difficile entre les 30 membres de cette équipe hétéroclite. Le consensus et la solidarité s’avèrent peu évidents pour ce gouvernement « tsy hay ».

R. O

Midi Madagasikara0 partages

Lalana Vatomandry – Antanambao : Hisy ny fanatsarana ilay lalan-tany 35km mampijaly vahoaka

Efa vonona ao Vatomandry ireo fitaovana entina hanatsarana ilay lalan-tany mampitohy ny distrikan’i Vatomandry amin’ny kaominina Antanambao Mahatsara mirefy 35Km. Tena olana goavana ho an’ny mponina ny fampiasana azy amin’ny faharatsiany, nefa tanana mamokatra ity kaominina Antanambao Mahatsara ity. Nandritra ny fandalovan’ny filoham-pirenena tao amin’ny kaominin’i Niarovana Carolina, distrikan’i Vatomandry, ny zoma teo, nanokatra tamin’ny fomba ofisialy ny CNSS na Tahiry Manokana ho Fitsinjovana ara-Pahasalaman’ny Mponina, no nanambarany fa hatomboka amin’ity herinandro ity ny fanamboarana ity lalana ity ka nisy ny fanoloran’ny filoha vola 10 tapitrisa ariary ho fanampiana ny fividiana solika amin’ny fampiasana ny fitaovan’ny Bngrc hisahana ny fanatsarana ny lalana. Ankilan’izany koa dia hisy koa tsy ho ela ny fanatsarana ny lalan-tany mampitohy ny kamonin’Ikala atsinanana sy ny kaominin’Antanambao Manampontsy, lalana mirefy 45Km eo monja nefa dia ataon’ny fiara be tsy mataho-dalana ao anatin’ny tapak’andro manindritra. Ankoatra izay dia nandritra ity fandalovan’ny filoham-pirenena tao Niarovana Caroline ity ihany koa no namoahana ireo andiana tanora niofana momba ny fambolena sy ny fiompiana samy hafa teo anivon’ny ivon-toerana FTM, na Fampiofanana Tantsaha Modely ao an-toerana, ka 88 mianadahy izy ireo no nahavita izany fiofanana izany, ka nomena ny mari-pahaizana mifanaraka amin’izany. Nisy koa ny fanolorana azy ireo masomboly voafantina hahafahan’izy ireo mihetsika avy hatrany, ka masomboly ara-bary milanja 882kgs sy masomboly legioma samihafa, ary fitaovana mifandraika amin’izany hahafahan’izy ireo miasa ihany koa. Efa vonona ihany koa ao anatin’izany ny tany mirefy 7.000ha azon’izy ireo ampiasaina, ka isan’ny tena hampiasana izany ny fambolena ny katsaka. Efa betsaka ny mpiara-miombona antoka amin’iny kaominina manampy azy ireo sy mividy mivantana ny vokatry ny tantsaha am-potony…

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

Musique du Sud : Agenda chargé pour Talike Gelle

Talike sera à Madagascar au mois d’aout.

Ambassadrice par excellence de la musique du sud à Bruxelles, Talike Gelle, le reste de l’année s’annonce très chargé pour sa tournée en France. Avec cinq dates pour les deux dernières semaines du mois de juin, la chanteuse sera présente à Paris du 14 au 16 juin. Le 17 juin, le duo  Talike et Seva  participera à l’exposition Soroba à Paris. Jusqu’au mois de novembre, Talike Gelle enchaîne avec des spectacles du Tiharea à Washington, en Autriche, en république Tchèque et France. Pour les inconditionnels de la Grande île, il faudra attendre le 10 août pour la voir au Vakok’art Toliara et à l’Is’art Galerie Ampasanimalo le 17 août. Pour le mois de septembre, elle mettra le cap vers l’Allemagne. Fidèle à son image, la chanteuse jongle avec les multiples projets dont elle en fait partie notamment le duo avec Seva, le trio Tiharea, et l’ensemble Voxtra.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

En attendant la réaction de la place du 13 mai

On avait dit que c’était l’ultime chance laissée au Premier ministre de former un gouvernement. L’échéance a été respectée, mais les observateurs ont été sidérés en voyant sa composition. On s’aperçoit que le président de la République n’est aucune sorti perdant du bras de fer qui lui avait été imposé. Les Etats -majors politiques ont fini par arrondir les angles, et  se sont résignés à faire des accommodements. On se demande cependant si cela va calmer les exigences des manifestants de la place du 13 mai.

En attendant la réaction de la place du 13 mai

Les discours des orateurs de la place du 13 mai n’avaient pas varié durant ces derniers jours. Ils ne voulaient aucun revenant et aucun membre HVM dans le gouvernement du Premier ministre Ntsay Christian. Le ton s’est encore durci samedi dernier et, on pensait que l’on se dirigeait vers le clash. Le week-end est passé et on se demandait quelle serait l’issue du bras de fer entamé. Mais le suspense savamment entretenu s’est terminé par cette annonce faite à Iavoloha. La politique a eu raison de toutes les résolutions prises sur la place du 13 mai.  Ce sont des solutions politiques qui ont été apportées. Le président de la République étant maître du jeu, l’opposition a dû  céder du terrain et accepter de composer avec  le régime. Certaines nominations n’ont pas manqué de surprendre et vont provoquer des remous dans les jours à venir. Le ton  du chef de l’Etat après la présentation des membres du nouveau gouvernement s’est voulu conciliant et en exhortant ces derniers à se donner corps et âme à leur tâche. Il a voulu  tourner définitivement la page et veut se tourner vers l’avenir. Mais nul ne sait comment va réagir la base pure et dure qui vient tous les jours sur la place du 13 mai. Elle s’était déjà sentie flouée lors de la nomination du  Premier ministre. Elle avalera encore plus difficilement la couleuvre cette fois -ci. Il va falloir  tout le savoir-faire des leaders pour tempérer la colère qui s’est exprimée ces derniers temps.

Patrice RABE

Midi Madagasikara0 partages

Rock : Rheg à l’affiche de l’Is’art galerie

Chaud devant,. Après les rappeurs, place aux rockeurs à l’Is’Art Galerie Ampasanimalo. En fin de semaine, Notre groupe Rheg national investira le comptoir des artistes le temps d’une soirée. L’année dernière, il a sorti son opus « emmorheg » et enchaine les shows en tout genre. Aujourd’hui encore, Rega Rakotonirina et ses complices de scène  privilégient leurs inconditionnels de la capitale. Se qualifiant de groupe faiseur d’opinion et d’attitude, la base de leurs messages tourne essentiellement sur la mise en avant , les valeurs culturels malagasy telles que le « fihavanana ».

Rheg signifie Rock et heavy métal gasy, ce qui ne lui interdit aucunement le mélange de genres  « Comme j’aime le blues et le jazz, on en fait également. Pour accrocher les jeunes, on joue également du grunge, un peu de rock alternatif mais en plus énergique», relate-t-il.

Le groupe Rheg  a commencé vers 1998 mais le premier concert a eu lieu le 30 décembre 2000. Le groupe Rheg est constitué de sept personnes à savoir, Rega au chant, Danny et Vito secondent le lead vocal mais ils s’emparent également des instruments traditionnels comme des tambourins et des percussions, Andry à la basse, Alain et Manitra à la guitare, en comptant Dave à la batterie. En voilà une autre occasion de voir de près ce groupe à l’œuvre !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

Ministre de la Culture, de la Promotion de l’artisanat et de la Sauvegarde du patrimoine : Johasy Eléon...

Johasy Eléonore, nouveau ministre de la Culture.

Une nouvelle femme au ministère de la Culture, de la Promotion de l’artisanat et de la Sauvegarde du patrimoine.  Jean Jacques Rabenirina passe le flambeau à Johasy Eléonore à Anosy. Ancienne ministre de la Jeunesse et des Loisirs pendant la transition, et ministre de la Population durant le gouvernement Kolo Roger de cette quatrième république, elle en est à son troisième poste ministériel.  Une éternelle ministre qui a fait le tour des différents départements. Si son prédécesseur était si discret dans ses actions,  le monde artistique et les acteurs culturels attend beaucoup de cette ministre. Plusieurs points chauds seront au menu de Johasy Eléonore entre autres le problème au sein du syndicat des artistes, la sauvegarde de la patrimoine.

Zo Toniaina

Midi Madagasikara0 partages

RGPH3 : Dénombrement effectué ce mois de juin

Fixé pour le 14 juin prochain, le deadline du dénombrement de la population a été repoussé.

Le deadline du dénombrement de la population va connaître un retard. Pour expliquer la situation, le DG de l’Instat a donné quelques réalités auxquelles, les agents recenseurs doivent faire face lors de leurs travaux sur terrain, le temps d’une conférence de presse organisée à l’Instat Anosy hier. Ainsi, le retard observé actuellement serait lié aux remontées des informations des zones de dénombrement aux chefs-lieux de district, ou encore auprès des communes dotées d’infrastructure permettant d’envoyer lesdites informations au niveau central. De nombreuses zones de dénombrement sont en effet, enclavées, et les agents recenseurs sont amenés à parcourir des kilomètres pour collecter les données et pour les envoyer au niveau central. Le cas de Marolambo où un agent recenseur a dû parcourir cent kilomètres pour envoyer les informations qu’il a pu glaner a été évoqué par le DG de l’Instat. Outre l’enclavement des zones de dénombrement, des soucis liés au niveau d’insécurité ont également été évoqués. “Des agents recenseurs ont été attaqués à Ihorombe” a fait savoir le DG de l’Instat. La situation est d’autant plus difficile pour les agents recenseurs, sachant que les 40% des communes malgaches ne sont pas accessibles en voiture.

José Belalahy

Midi Madagasikara0 partages

Eau, Assainissement et Hygiène : Sensibilisation massive à Anosizato

Dans le cadre du projet « Fandio rano », financé par l’Union européenne et WaterAid, les associations féminines et masculines scoutes ont effectué le « Dobodoboka » (terme malgache évoquant l’eau et l’interpellation) à Anosizato Est, samedi dernier.

Population et autorités. L’objectif était de sensibiliser les autorités et les communautés favorables à l’importance capitale de l’accès à l’eau potable. Les populations locales étaient incitées à faire valoir leur droit en ce qui concerne le secteur EAH, tandis que les autorités locales ont été exhortées à prioriser l’EAH dans leur politique et leur budget de développement. L’eau, principale source de vie et indissociable de l’hygiène, est un facteur de bien-être et de développement humain incontournable. Pour la journée de samedi, les associations scoutes ont été appuyées par d’autres organisations de la société civile (OSC), pour ne parler que la plateforme des personnes handicapées et l’association Rohy vakana.

Activités. Ainsi, samedi dernier, les scoutes et ces OSC ont sillonné les rues du quartier populaire d’Anosizato pour faire passer leurs messages. Comme indicateurs, l’équipe du projet Fandio rano et les initiateurs de ce dobodoboka s’attendent, grâce à une collaboration et une implication mutuelle des autorités et de la communauté locale, à voir la réussite de ce projet par la construction de nouvelles infrastructures EAH, telles que les lavoirs et des bornes fontaines.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Cosafa Cup : 25 millions d’ariary pour les Barea

L’heure est aux récompenses pour les Barea qui sont rentrés au pays avec la 4è place sur 14 pays participants. Un exploit en fait, en tenant compte du fait que sept des 20 joueurs avaient moins de 23 ans.

Comme convenu, la délégation malgache en Afrique du Sud a reçu à titre de primes pour la quatrième place, la somme de 25 millions d’ariary, l’équivalent de 100.000 rands.

La cérémonie d’hier a permis à Aurélien Andriamalazaony qui assure l’intérim à la FMF en l’absence de Doda Andriamiasasoa parti au Mondial de Moscou où se tient l’AG de la FIFA, de féliciter les joueurs pour cette sacrée performance, tout en promettant de faire le nécessaire sur l’équipement qui laissait quelque peu à désirer au cours de ce déplacement et ce, en réponse à la demande du capitaine Ando Rakotondrazaka.

Expatriés. Le chef de la délégation à Polokwane, Théo Rakotoarimino, remercia la FMF mais également, les joueurs qui ont livré une bataille de tous les instants. Ce fut sur le même ton reconnaissant que l’entraîneur Franklin Andriamanarivo remercia tout le monde et plus particulièrement le DTN Debhon Jean François pour sa confiance.

Le prochain match des Barea aura lieu en septembre contre le Sénégal avec cette incertitude quant au sort de ces joueurs locaux préférés aux expatriés, alors que certains ont leur place dans ce que Nicolas Dupuis s’acharnait à appeler son équipe nationale A, alors que des joueurs comme Faneva Ima Andriatsimo n’a pas plus assez de temps de jeu depuis qu’il est au Havre AC. Pareil pour Carolus Andriamahitsinoro qui ne joue plus pour la simple et bonne raison qu’il n’a pas, pour l’instant, de club. Il dira peut-être que Zotsara Andriambololona est incontournable mais il n’y a pas photo entre sa prestation et celle de Dax Aro Hasina Andriamirado élu meilleur joueur de Cosafa 2018 et faisant l’objet d’offres de plusieurs grands clubs sud-africains. Pour rester au milieu, Mika et Baggio ont aussi leur mot à dire.

Même le gardien Leda a montré par ses superbes arrêts, qu’il est meilleur que Dabo.

Toutefois, le dernier mot appartient à Nicolas Dupuis et que ses préférés passeront leur examen devant le difficile public de Mahamasina. Une chose est aujourd’hui certaine, c’est que personne ne peut plus dire que les joueurs locaux n’ont pas le niveau international. C’est archi-faux. C’est tout aussi simple que cela.

Clément RABARY

Midi Madagasikara0 partages

Betaimboay Kandreho : Vehivavy, naolana roalahy sy novonoina

Ramatoa efa lehibe, 70 taona any ho any no hita faty teo amina toerana fiandrasana omby iray, tany amin’iny distrikan’i Kandreho iny, ny faran’ny herinandro lasa teo. Tsy vitan’ny hoe novonoina ity ramatoa ity fa mbola naolana ihany koa talohan’ny nanesorana ny ainy.

Ny sabotsy lasa teo, teo amin’ny toerana antsoina hoe Holoka, izay telo kilaometratra miala ny fokontanin’i Betaimboay, ao amin’ny distrikan’i Kandreho, no nahita ny vatana mangatsiakan’ity ramatoa ity. Ireo fokonolona sendra nandalo teny an-toerana no nahita ny razana ary nampandre haingana ireo tompon’andraikitry ny filaminana tamin’izany toerana izany. Nidina avy hatrany teny amin’io faritra io moa ireo zandary      avy ao amin’ny borigady ao an-toerana, niaraka tamin’ny mpitsabo. Tamin’ny fizahana ny razana no nahitana fa nisy ratra teo amin’ny tarehiny. Dian-daroka tamin’ny zavatra mafy, toy ny hazo, izay inoana fa nahafaty azy. Tsy vitan’io anefa ny tsikaritr’ireo tompon’andraikitra tamin’ny fizahana fa hita ihany koa fa mbola niharan’ny filan-dratsin’ireo mpamono izy talohan’ny nahafatesany. Fantatra teo aza fa hoe roalahy izy ireo no indray nanararaotra ity ramatoa lehibe ity, saingy tsy fantatra endrika kosa. Noraisin’ireo zandary avy ao Betaimboy an-tanana avy hatrany moa ny raharaha ary efa manomboka ny fanadihadiana sy ny fikarohana ireto olon-dratsy ireto.

m.L

Midi Madagasikara0 partages

Collège Saint-Vincent Ambatonilita : Fermeture probable et controversée

Le Collège Saint-Vincent de Paul à Ambatonilita.

De sources concordantes, la fermeture du Collège Saint-Vincent de Paul d’Ambatonilita, après la fin de l’année scolaire 2017-2018 s’annonce fort probable.

Des centaines d’élèves- issus de familles modestes pour la plupart- sont contraints de se préparer à changer d’école dès la fin de l’année scolaire en cours. Leurs professeurs permanents quant à eux- dont certains ayant à leur actif 32 ans d’ancienneté- seront aussi contraints de chercher du travail pour survivre. Nos « indiscrétions » nous ont permis de savoir que les élèves et leurs parents, ainsi que les enseignants ont rencontré la Direction des écoles catholiques (DIDEC) la semaine dernière au sujet de la fermeture probable de cette école diocésaine. Quelques contradictions ont filtré de cette rencontre… D’une part, la Direction des écoles catholiques aurait besoin des locaux du Collège Saint-Vincent de Paul d’Ambatonilita pour de nouveaux projets infrastructurels. D’autre part, il a été avancé que l’établissement scolaire est en proie à des difficultés d’ordre financier depuis dix ans.

Déficit. Un déficit budgétaire qui lui permet tout juste de payer le salaire des enseignants et de s’acquitter des charges courantes, ne lui permet pas d’entretenir les infrastructures qui se dégradent à vue d’œil. Ce déficit budgétaire impacte donc inévitablement, sur le budget de la DIDEC, étant donné que le Collège Saint-Vincent de Paul, comme toutes les écoles catholiques, sont sous tutelle de celle-ci. Vaille que vaille, le personnel enseignant et l’équipe pédagogique de l’établissement ont pourtant toujours essayé d’offrir une éducation de qualité aux élèves.

Elèves. Notons que ce collège accueille à la base, pour la plupart, les enfants de famille modeste des environs d’Isotry et d’Isoraka, désireux d’offrir une meilleure qualité d’éducation à leur progéniture ; d’autant plus que les établissements catholiques avec le cycle secondaire ne sont pas légion dans cette zone. Les écoles catholiques de renommée, n’étant pas forcément à la portée de leur bourse, ce collège représente pour eux un juste milieu intéressant. Par ailleurs, comme solution de rechange proposé aux élèves, il a été annoncé une redirection de ceux-ci vers d’autres écoles catholiques, avec toute la réorganisation, voire les difficultés financières et logistiques que cela suppose pour les familles. Le sort des professeurs est quant à lui incertain, car l’annonce de leur affectation vers d’autres établissements n’a pas été faite.

DIDEC. La Direction des écoles catholiques quant à elle ne s’est pas encore prononcée sur le sujet, même quand nous sommes venus dans ses locaux hier pour demander une interview. Le directeur entrain de faire une formation n’était pas disponible, ce qui en soit est normal et compréhensible. Toutefois, ce qui l’est moins, c’est le refus de donner des éclaircissements ou des confirmations, faute de mandat, sur un évènement qui concerne de près la DIDEC et la vie de centaines de familles. Il a toutefois été avancé que la fermeture d’une école est un processus où le suspense et les procédures sont omniprésents.

Luz Razafimbelo

Midi Madagasikara0 partages

Saisie de 140 kg de drogue : Les trois Mauricien déférés au Parquet ce jour

En principe, les trois Mauriciens et leurs complices Malgaches impliqués dans l’affaire de trafic de drogue appréhendés sur la RN2 vendredi dernier, devront être livrés au Parquet du Tribunal de Première instance d’Antananarivo ce jour. Pourtant, les informations émanant des personnes proches de ce dossier laissent penser jusqu’à hier que les enquêteurs chargés de cette affaire  n’ont pas encore terminé leur travail dans la mesure où d’autres suspects seraient encore en cavale. Il est à rappeler que neufs personnes impliquées dans cette affaire, dont trois ressortissants Mauriciens et six Malgaches, se trouvent actuellement en garde à vue auprès de la douane, alors qu’ils devaient être livrés à la gendarmerie pour que cette dernière puisse les déférer auprès du Tribunal, étant donné que la durée de 48 heures de garde à vue a déjà expiré. Selon les explications, d’autres complices dans cette affaire sont encore à rechercher à Toamasina. A noter que la douane malgache en collaboration avec celle de Maurice et la gendarmerie nationale ont réussi à traquer ces présumés narcotrafiquants à Manjakandriana vendredi dernier, quand ces trafiquants comptaient acheminer cette marchandise  vers la capitale.

T.M.

Midi Madagasikara0 partages

Nouveau gouvernement : 23 ministres limogés et 8 reconduits

Avec les changements opérés tant à la tête de certains ministères qu’au niveau même de leurs dénominations, on s’achemine vers l’élaboration de nouveaux organigrammes et de nouvelles nominations aux hauts emplois de l’Etat. Tout cela va prendre du temps.

Une équipe de 30 membres dont 29 ministres et 1 secrétaire d’Etat. 23 des membres du gouvernement de Mahafaly Solonandrasana Olivier ont été limogés, 8 ont été reconduits dont le Général Béni Xavier Rasolofonirina (Défense nationale), Andriambololona Vonitsalama (Finances et Budget), Randriarimanana Harison Edmond (Agriculture et Elevage), Rasoloelison Lantoniaina (Energie et Hydrocarbures), Ralava Beboarimisa (Transports et Météorologie) et Rasoazananera Marie Monique (Enseignement Supérieur). Parmi les 8 ministres reconduits, deux ont changé de portefeuille. Il s’agit de Rabary-Njaka Henri (du ministère des Affaires Etrangères au ministère des Mines et du Pétrole) et de Maharante Jean De Dieu (du ministère de la Fonction Publique au ministère des Postes, des Télécommunication et du Développement Numérique).

Deux départements supprimés. Des changements ont été opérés au niveau des dénominations de certains ministères. En effet, il n’y a plus des ministères auprès de la Présidence au sein du gouvernement de Ntsay Christian. Par ailleurs, les projets présidentiels ne sont plus placés au sein du ministère de l’Aménagement du territoire désormais dirigé par Christine Razanamahasoa. L’Eau et l’Assainissement ont de nouveau un département ministériel à part et ont retrouvé leur ministre de l’époque, en l’occurrence Roland Ravatomanga. Deux départements ont été aussi supprimés du gouvernement de Ntsay Christian. Il s’agit du secrétariat d’Etat auprès du ministère des Affaires Etrangères en charge de la Coopération et du Développement ; et du secrétariat d’Etat auprès du ministère des Ressources Halieutiques et de la Pêche en charge de la Mer. Il faut également souligner que le ministère des Travaux Publics est désormais en charge des infrastructures.

R. Eugène

Midi Madagasikara0 partages

Fakana an-keriny an’i Nizar Pirbay : Mikasa ny hanao hetsika ireo teratany indiana frantsay eto Toamasina

Telo andro taorin’ny fakan’olona efa-dahy nitondra basy maherivaika, kalaky, an’i Nizar Pirbay teo am-pidirana ny vavahadiny ny zoma lasa teo, tao Salazamay avaratra, dia mbola tsy hita ny marina momba azy. Ny fiarany nitondran’ireo andian-jiolahy azy nandositra fotsiny no hany mbola hita tao Mangarano II ny sabotsy teo. Araka ny angom-baovao natao ihany koa dia mbola tsy misy ny fifandraisana eo amin’ireo mpaka an-keriny ity mpandraharaha ity sy ny havany, ka mbola tsy fantatra ny vola takian’izy ireo ho takalon’ny ain’ity teratany indiana mizaka ny zom-pirenena frantsay ity. Ny hany fantatra hatreto dia tsy nitsahatra ny nivory miafina ireo teratany indiana mizaka ny zom-pirenena frantsay, indrindra ny manana firazanana Khoja sy Borah eto Toamasina. Manomana hetsika entina hanairana ny fanjakana sy ny mpitandro ny filaminana ary izay governemanta vaovao eo izy ireo, fa lasibatra lava amin’ity resaka fakana an-keriny nalaza sy nampalaza an’i Madagasikara tao anatin’ny tetezamita hatramin’izao ity. Ny angom-baovao ihany no nahalalana fa mety hanakatom-baravarana ny tranombarony sy ny orinasany ao anatin’ny fotoana tsy voafetra ireto teratany indiana mizaka ny zom-pirenena frantsay eto Toamasina ireto, saingy mbola tsy fantatra ny fotoana hanaovan’izy ireo izany. Ankoatra izay anefa dia mitaraina ireo mpitandro ny filaminana fa tena mangina tsy miara-miasa amin’izy ireo mihitsy ny fianakavian’i “Zouzou” amin’izao raharaha izao; izay nampatsiahy ny raharaha fakana an-keriny an’i Akyl Cassam farany teo, nefa taty aoriana dia fantatra fa nisy hatrany ny fifandraisan’ny fianakaviany sy ireo mpaka an-keriny azy ary nisy ny vola naloa tamin’izany ho takalon’ny ainy. Raha tsiahivina ihany koa ny zava-misy dia mitovy fa tsy sahala ny fomba nakan’ireo andian-jiolahy nirongo basy kalaky an’i Akyl Cassam sy i Nizar Pirbay, izay samy tao Salazamay avaratra, samy amin’ny fotoana fodiana hariva, samy olona efa-dahy, ary samy teo am-bavahady ihany koa.

Malala Didier

Midi Madagasikara0 partages

LCA Ilohasina : Gancia Andrianisa prend les rênes

Gancia Andrianisa

Gancia Andrianisa succède désormais à Raobena Andrianjakarivony à la présidence du Lions Club Ilohasina. La nouvelle présidente a d’emblée annoncé sa volonté d’aller de l’avant en mettant en œuvre le programme LCI Forward. Ce « afin d’avoir plus d’impact sur la communauté », a-t-elle affirmé. Différents changements auront lieu au sein du Lions club International pour le mandat 2018-2019, comme la prochaine élection de Gudrun Yngvandottir, première femme qui sera présidente internationale du LCI, ainsi que l’avènement du nouveau district simple 417 dont fait partie Madagascar et les îles de l’Océan Indien avec Djibouti. « Ensemble, avec les valeurs du lionisme, telle que l’amitié, la tolérance, la liberté, le service et le don de soi, nous pourrons accomplir des prouesses », a-t-elle conclu. La cérémonie de passation de charte et de marteau entre le président sortant et la présidente entrante a eu lieu le 1er juin dernier. Soirée au cours de laquelle, le club a procédé à  l’intronisation d’un nouveau membre Lions et de deux Léos, et à la remise de la distinction Compagnon de Melvin Jones à deux membres du club.

Hanitra R.