Les actualités Malgaches du Jeudi 12 Avril 2018

Modifier la date
Midi Madagasikara257 partages

ENAM : Recrutement de 195 nouveaux élèves

Il a été décidé, lors du conseil de gouvernement, d’hier, la communication verbale relative au recrutement de 195 nouveaux élèves à l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar (ENAM) pour l’année 2018-2020. Il a été également décidé, lors de ce conseil l’adoption du décret portant réorganisation et coordination du fonctionnement du conseil de la jeunesse à Madagascar. Quant aux autres communications, au titre du gouvernement, il en est de la communication verbale relative à la 11e réunion de concertation entre le gouvernement et les partenaires au développement dans le cadre du groupe de dialogue stratégique.

Formation. Il en est aussi de la communication verbale relative au renforcement des compétences des ressources humaines impliquées dans l’implantation des programmes de formation du projet « FORMAPRO-BTP » ainsi que de la rencontre entre le ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche de Madagascar et le ministre de la Mer, des Eaux Intérieures et de la Pêche de Mozambique à Maputo.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara85 partages

Jaona Elite : « Laisser le Bianco faire son travail »

Le Député Jaona Elite jouit d’une grande popularité dans l’Atsimondrano.

Le député de Madagascar et non moins opérateur économique, Jaona Elite est tout naturellement actif aussi bien dans le domaine politique qu’économique.

Elu dans l’Atsimondrano, Jaona Elite est effectivement très actif pour le développement de cette circonscription. Depuis son mandat, il a toujours soutenu des actions de développement pour les 26 communes du district d’Atsimondrano.

Premier objectif

Raison pour laquelle, d’ailleurs, ces derniers temps, il a parcouru une bonne partie de ces communes pour s’entretenir avec la population. Hier, c’était au terrain Lonjika de Tanjombato qu’il a rencontré la population locale pour lui faire un rapport sur les derniers événements qui ont eu lieu à l’Assemblée nationale. Il s’agit en l’occurrence du vote des lois électorales qui a fait couler beaucoup d’encre ces derniers temps. Une occasion pour l’élu d’Atsimondrano d’apporter sa version des faits sur ce vote. Selon lui, le premier objectif des députés est de doter le pays de lois capables d’assurer des élections libres et démocratiques. « 47 amendements ont été retenus » a-t-il précisé. Une manière de dire que contrairement aux déclarations des opposants, ces lois électorales, ont bel et bien fait l’objet de débats démocratiques. Concernant plus particulièrement le bulletin N°2, Jaona Elite d’expliquer que « si les candidats n’ont rien à se reprocher face à la justice, ils n’ont aucune raison d’avoir peur de ces dispositions relatives au bulletin N°2 ». Jaona Elite a, par ailleurs indiqué que ces nouvelles lois électorales qui sont très importantes pour l’avenir du pays, comportent des dispositions qui empêchent l’utilisation d’argent sale. En tout cas, dans un souci de transparence et d’information des électeurs le Député Jaona Elite a décidé de mettre à leur disposition des lois électorales en version malgache. Des copies seront transmises dans les 26 communes d’Atsimondrano et des citoyens seront même formés pour expliquer à la population les tenants et aboutissants de ces dispositions légales sur les futures élections.

Bianco

Lors de cette rencontre avec la population d’Atsimondrano, Jaona Elite n’a pas manqué d’évoquer la vidéo sur la corruption qui a fait le buzz sur le Net. Pour lui, le Bianco est là pour faire les enquêtes afin d’établir s’il y a eu effectivement ou non corruption. « Laissez le Bianco faire son travail » a-t-il déclaré en ajoutant pour sa part, il est aussi prêt à intenter des actions en justice contre ceux qui l’ont diffamé dans cette affaire. En tout cas, face à la population d’Atsimondrano venue massivement pour cette rencontre, Jaona Elite n’a pas manqué que pour lui, l’essentiel est d’œuvrer pour le développement local. « C’est la mission de tous responsables qui se respectent » a-t-il dit. A noter que la rencontre qui a été demandée par les maires des communes d’Atsimondrano a eu lieu sans la présence d’artistes pour l’animation.

R.Edmond.

Midi Madagasikara75 partages

Corruptions, insécurité, violation de la Constitution : Les Généraux retraités interpellent leurs frè...

Les « anciens » encouragent leurs « zandry » (cadets) à se positionner en tant que dernier rempart et non pas se constituer en « force de répression ».

Alarmante. C’est le constat des Généraux retraités par rapport à la situation politique actuelle. Constatant qu’un sentiment d’inquiétude générale et généralisée règne actuellement au sein de la majorité de la population, les ex-Officiers décident de se lever pour tirer la sonnette d’alarme. « Les différentes institutions de la République sont fragilisées par la corruption, les abus de tout genre et le non respect des lois en vigueur. Ce qui s’est produit dernièrement à l’Assemblée nationale démontre que le pays risque de s’engouffrer dans une crise politique profonde », ont déclaré les officiers Généraux à la retraite au cours d’une conférence de presse qui s’est tenue hier à Besarety. Une vingtaine d’officiers supérieurs ont été présents lors de cette sortie médiatique. Une occasion pour les Généraux Fidy, Voahangy Andriamanalinarivo, Rakotondramanana René Daniel, Urbain Walter, Damasy Jean Christopher, Retozy, Rabearivony Justin, et les Colonels Faharo Ratsimbalison, Rabelahy Martin, Razafimanantsoa, Tsimiera Espérant et consorts, d’interpeller les politiciens en général et les tenants du pouvoir en particulier par rapport à la situation actuelle. « Il ne faut pas prendre en otage la population pour des raisons politiques », a-t-on martelé. Aussi, un appel a-t-il été lancé à l’endroit des responsables étatiques pour laisser de côté les ambitions politiques et la divergence de point de vue afin d’éviter une nouvelle crise. « Les intérêts supérieurs de la nation malgache doivent être mis à l’avant afin de garantir la paix et la sécurité au pays. Tous les dirigeants doivent aussi se conformer à la Constitution et respecter les droits fondamentaux des citoyens ».

Inquiétude. En effet, les Généraux à la retraite affichent leur inquiétude quant à la tenue des élections cette année. « Parviendra-t-on à organiser des élections réellement libres et transparentes », se demande-t-on. Une interpellation ferme a également été lancée à l’endroit de responsables actuels au niveau des forces armées par rapport à la corruption, à l’insécurité et à la violation répétée de la Constitution. L’Armée, la Gendarmerie et la Police nationale devraient dire non à l’instrumentalisation politique. « Vos actions devraient se limiter dans l’accomplissement de vos missions qui sont de défendre les biens et les personnes… Il ne faut pas passer outre les principes et les règles démocratiques, par ailleurs, les valeurs malgaches devraient être mises en avant dans toutes vos entreprises ». Les « anciens » encouragent leurs « zandry » (cadets) à se positionner en tant que dernier rempart et non pas se constituer en « force de répression ». Pour l’heure, les Généraux retraités se défendent de révéler ce qui pourrait être la suite de cette interpellation. Quoiqu’il en soit, face aux bourdes des tenants du pouvoir, avec notamment le ministre de la Communication qui s’aventure à proférer des menaces et une lettre de mise en demeure contre des journalistes et des organes de presse et les affaires de corruption impliquant des responsables étatiques, bon nombre d’observateurs affichent leur inquiétude par rapport au risque d’une nouvelle crise électorale.

Davis R

News Mada58 partages

M-kajy : Orange Money au service de la Microfinance

La forte croissance du téléphone mobile comme support de paiement devrait donner un coup de pouce au développement de la microfinance à Madagascar. C’est dans ce sens que la Première agence de Microfinance  et Orange Money ont lancé ensemble  M-Kajy, un service d’épargne et de prêt d’argent accessible depuis les comptes Orange Money.

Cette nouvelle offre sur le marché permettra au plus grand nombre d’accéder à un service financier. «Toutes les barrières géographiques sont tombées à travers ce service M-Kajy, car ce dernier peut profiter aux populations situées dans les zones reculées et enclavées, mais aussi aux couches vulnérables pour mieux gérer leur revenu», a avancé Riaz Hassim, Président du conseil d’administration de la première agence de microfinance à Madagascar, à l’occasion du lancement du nouveau service, hier à Ankorondrano.

En effet, le service M-Kajy permet d’avoir un accès rapide à un fond sécurisé et de souscrire facilement à une épargne dont l’accès est disponible à tout moment. Il suffit d’être client d’Orange Money.

Par ailleurs, les utilisateurs pourront bénéficier d’un prêt allant de 5 000 à 300 000 ariary. Le prêt offre une flexibilité de remboursement dans les trente jours avec un taux unique compétitif de 7%. Concernant l’épargne, le compte est rémunéré à un taux de 2,5%.

Riana R.

Midi Madagasikara47 partages

Antsirabe : Zazavavy kely telo taona, naolan’ny mpitaiza azy

Zava-doza indray no nitranga teto Antsirabe, zaza tsy manan-tsiny vao telo sy tapany monja no niharan’ny fanolanana tao Andrangy Antsirabe. Tao amin’ny tanana antsoina hoe Fananana no nitrangan’ity resaka fanolanana zazakely ity, toerana manodidina an’ Andrangy, tanana somary efa mihataka ny renivohitra ihany. Bandy kely 15 taona no nahavanon-doza, fantatra fa mpiasa ao amin’ilay trano ihany io bandy kely io ary vao iray volana monja no niasany raha ny fanazavana voaray. Miasa an-trano sy manatitra ary maka ilay zaza mianatra no asany, rehefa izy irahina mivoaka iny no miaraka amin’ireo namany izy ary mananararaotra mijery “film porno” amin’ny finday. Nampihariny tamin’ilay zazavavy kely anefa ny filandratsiny sy ny zavatra hitany tao amin’ilay horonan-tsary mamoafady. Nampandro ilay zanany ilay ramatoa reniny no nahita rà tamin’ny silimpon’ilay zaza. Rehefa nanontaniana ilay zaza dia nitantara ny  nanaovan’ilay bandy kely mpitaiza azy. Nohamarinina tany amin’ny mpitsabo ilay zaza ary voalaza va efa simba tokoa ny fivaviany. Tsy nandà ny habibiana raha teo ilay mpanampy fa niaiky ny heloka vitany. Fantatra fa tsy latsaky ny in-telo no efa nanaovany izany tamin’ilay zazavavikely. Efa eo an-tanan’ny mpitandro filaminana ny raharaha amin’izao.

Andry  N.

Midi Madagasikara40 partages

Coupe du monde 2018 : Madagascar représenté en Russie

Le football malgache sera présent en Russie ou plus exactement à quelques jours avec le coup d’envoi du Mondial 2018.

Par le biais d’un projet « Football for friendship » financé par Gazprom, les Russes ont invité plusieurs jeunes du monde entier dont une jeune fille de 14 ans et un autre garçon du même âge. Si la première assurera la fonction de journaliste, le second participera à des tournois avec d’autres enfants.

La délégation malgache sera conduite par Ranja Mahatovo et comporte également un vrai journaliste en la personne de Lucas Rakotondrazaka.

C.R.

Midi Madagasikara35 partages

Ihosy : Taksiborosy Sprinter nifatratra tamin’ny fiara 4×4, mpandeha roa maty tsy tra-drano

Nitrangana lozam-pifamoivoizana nahatsiravina namoizana ain’olona indray tamin’ny RN7 iny, afak’omaly tolakandro tokony ho tamin’ny telo ora, tao AmbatombeIsalo any amin’ny Kaominina ambanivohitr’i Ranohira, Distrikan’ Ihosy. Fiara Sprinter iray miloko manga nitondra mpianatry ny sekoly Sacré-coeur Tsianaloka Toliara avy nanao dia fibeazana (voyage d’études) tany Antsirabe sy Ranomafana Ifanadiana no niharan-doza. Olona roa no indray niara-maty dia tovovavy mpianatra iray sy ny mpamily ny fiara. 20 hafa naratra mafy nihosin-drà, ka ny efatra amin’ireo amin’izao dia mbola miady amin’ny fahafatesana  manaraka fitsaboana ao Toliara. Omaly naraina no tonga tao Toliara ny razana ary efa noraisin’ny fianakaviany. Raha ny tati-baovao voaray, dia nisy fiara 4×4 “Touareg grise” iray nandeha mafy be nianavaratra ka avy hatrany dia nifatratra tany amin’ity taksiborosy nitondra mpianatra nitodi-doha nianatsimo hihazo ny tanànan’i Toliara ity. Nivadibadika ilay Sprinter ka tany an-kady vao tafajanona. Noho ny dona mafy dia potika avokoa ny lohan’ireto fiara roa nifadona.

Eric Manitrisa

Midi Madagasikara32 partages

Voalaza fa nanolana : Notapahana ny filahian’ilay zazalahy kely

Tendrom-po tsy namana ! Tonga tamin’ny fanaovana ny tsy fanao ny fianakavian’ity zazavavikely voalaza fa nisy nanolana. Ankizilahy iray, 14 taona, izay taizan’izy ireo tao ihany no voatondro sy noahiahian’izy ireo ho nahavita izany zavatra izany. Hany ka tsy nahatsindry fo intsony ny rain’ity zazavavy ka nanampatra ny hatezerany tamin’ilay ankizilahy. Notapahiny avy hatrany ny mahalehilahy an’ity ankizikely. Ny herinandro lasa teo no nisehoan’ity tranga ity teny amin’iny faritra Itaosy iny.

Araka ny fanazavàna nomen’ny pôlisy dia ny voalohandohan’ny volana teo no tonga nametraka fitoriana teny anivon’ny sampan’ny pôlisy misahana ny zaza tsy ampy taona teny Tsaralalana, ny renim-pianakavina iray, “izay nilaza fa naolan’ny zazalahy kely 14 taona taizany ny zanany vavy 4 taona. Ilay ankizilahy nolazainy fa nanolana anefa tamin’io fotoana io, raha araka ny filazany, mbola tany Ambatondrazaka niaraka tamin’ny rain’ilay zaza voaolana ». Nisy avy hatrany teo ny fanadihadiana nataon’ireto pôlisy ireto ary voamarina tokoa fa niharan’ny fanolanana ilay zaza. «saingy mbola tsy fantatra kosa ny olona nanao izany » hoy izy ireo. Herinandro taorian’io dia nametraka fitoriana ihany koa ny rain’ilay zazalahy voalaza fa nanolana an’ilay ankizivavy kely. Tamin’io fotoana io indray no nolazain’ity farany fa niharan’ny herisetra izy mianaka.

Raha ny zava-nitranga tamin’izay fotoana izay mantsy, araka ny fanazavàna hatrany, dia efa nandrasan’ireto fianakavian’ilay zazavavikely izy mianaka. Tao an-trano tamin’io fotoana io ny rain’ilay zazavavy sy ny anadahin’ny vadiny, izay mpitandro filaminana, raha ny tatitra. Azo heverina fa niakatra teo ny mari-pana tamin’ny fifamaliana ka tsy nahatsindry fo intsony ireto fianakavian’ilay ankizivavy ka nampiasa herisetra tamin’izy mianaka lehilahy. « Ilay zazalahy kely naboridana avy eo dia natsongolika ary nisy ny nanindry ny tratrany avy eo dia notapahan’ny rain’ilay zazavavy tamin’ny antsy teo imason’ny rain’ilay zazalahy ny mahalehilahy ny zanany lahy . Ilay mpitandro ny filaminana kosa etsy ankilany manambana basy sy miambina ilay rain-jaza voalaza fa nanolana mba tsy hiantso vonjy ». Nijininika ny rà. Navelan’izy ireo nentina tany amin’ny hôpitaly ihany ity zazalahy notsaboina, kanefa hoy ny vaovao, « tena sahirana tokoa ny fianakaviany ». Niditra an-tsehatra tamin’ny fitsaboana araka izany ny tao amin’ity sampan-draharahan’ny pôlisy ity, niaraka tamin’ny Unicef, sy ny teo anivon’ny Direction Régional de la Population Analamanga entina hitsaboina ilay zazalahy kely entina hanavotana ny ainy. Nosamborina kosa ireto ireo roalahy, ilay rain’ilay zazavavy sy ilay mpitandro filaminana ary natolotra ny Fampanoavana omaly.

m.L

Midi Madagasikara28 partages

Barea : Des levées de fond pour qui ?

Les joueurs des Barea, les expatriés de France pour être précis, organisent des levées de fond pour, ils le disent, la préparation à la CAN 2019.

C’est ainsi qu’un groupe se mobilise pour vendre des tee shirts et des survêtements aux couleurs des Barea. Très actif, ce groupe va même jusqu’à organiser des soirées lors des RNS à Bordeaux en affichant clairement ses ambitions de récolter près de 500.000 euros.

Là où on commence à s’interroger c’est de savoir que la FMF ne sait grand-chose de ces initiatives aussi louables soient-elles. C’est donc à titre tout à fait privé puisque selon le président Doda Andriamiasasoa, la fédération paie déjà à chaque match les frais de déplacement, les primes des joueurs, les indemnités des techniciens et même le gîte et le couvert.

Dès lors on ne comprend pas les raisons de ces levées de fond et encore moins leur bien-fondé.

Clément RABARY

Midi Madagasikara27 partages

Gendarmerie nationale : Une série de limogeages

Une vague d’abrogations au sein des bérets noirs. (photo d’archives)

Le conseil des ministres d’hier a été marqué par une vague de nominations aux hauts emplois de l’Etat. Ils étaient 30 à en avoir bénéficié, mais le gros de la troupe relève de la Gendarmerie nationale. On a ainsi enregistré une série de nominations ou de limogeages, c’est selon, au sein des bérets noirs. Ainsi, pour le compte du Secrétariat d’Etat auprès du ministère de la Défense nationale chargé de la Gendarmerie nationale, ils sont au nombre de 24 d’être nommés aux emplois de l’Etat. En premier lieu, il s’agit du général de brigade Randriamanesy André, premier adjoint au commandant de la Gendarmerie nationale, du général de brigade Rakotobe Christian, deuxième adjoint au commandant de la Gendarmerie nationale et du général de brigade Gelle Serge, chef d’Etat-major du commandement de la Gendarmerie nationale. Des commandants de circonscription et des directeurs sont parmi les nouvellement nommés. Faut-il souligner qu’ils assument tous des postes de commandement ou des postes de responsabilité.

Utilité publique. D’autres décisions ont été aussi prises, lors de ce conseil. Il s’agit, entre autres, du décret déclarant d’utilité publique les travaux de construction des infrastructures portuaire et routière reliant le nouveau port au site minier de Toliara Sands SARL situées à environ 50 km au Nord de la ville de Toliara et portant acquisition par voie amiable ou par expropriation pour cause d’utilité publique de terrain et/ou immeuble touchés par ces travaux.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara24 partages

Commerce extérieur : 1,150 milliards d’euros d’exportation en 2017

Le ministre du Commerce et de la Consommation Chabani Nourdine a ouvert hier l’atelier sur les échanges commerciaux.

Avec une balance commerciale excédentaire en notre faveur, Madagascar est appelé à jouer un rôle important dans le commerce international. En 2017, Madagascar a exporté 1,150 milliards d’euros contre un peu plus de 600 millions d’euros d’importation. Une balance commerciale excédentaire qui prouve que les efforts pour le développement du commerce extérieur portent leurs fruits.

« Le ministère du Commerce et de la Consommation ne se limite pas au commerce intérieur. Notre rôle est également de développer les exportations » a déclaré, hier le ministre Chabani Nourdine, lors de l’ouverture de l’atelier de mise en œuvre du PTA 2018 qui se déroule depuis hier au Hintsy. L’atelier qui regroupe les directeurs régionaux du commerce et de la consommation et les responsables centraux, a justement pour objectif d’informer les responsables régionaux du ministère sur l’importance du commerce extérieur pour le développement du pays.

Pour rappel, l’Europe est au premier rang parmi les pays de destination des exportations malgaches. Et ce, avec une balance commerciale excédentaire en faveur de Madagascar. En effet, les relations commerciales se font avec 45% des exportations vers l’Europe et 20% d’importations malgaches en provenance des principaux pays membres de l’Union européenne. Les fruits de mer, les épices, le textile sont les principaux produits exportés par Madagascar sur le marché européen. Outre l’Europe, Madagascar exporte vers d’autres pays. On peut citer, entre autres, la Chine, l’Afrique du Sud, l’Inde et les Etats-Unis. A noter que les relations économiques et commerciales entre Madagascar et l’Union européenne sont basées sur l’Accord de Partenariat Economique (APE), lequel couvre l’accès au marché, la pêche et la coopération au développement. Concernant le commerce intérieur, le ministre Chabani Nourdine a déclaré, hier que l’approvisionnement en PPN est actuellement maîtrisé. En ce qui concerne plus particulièrement le riz, le pays dispose de suffisamment de stock pour faire face à la période de soudure.

R.Edmond.

Midi Madagasikara23 partages

Ambohidratrimo : Tranon’ny « pilote » voaroba

Tokony ho tamin’ny iray ora maraina, ny talata teo, ny jiolahy no tonga nandroba ny tranon’ny mpanamory fiaramanidina iray monina etsy Ambohidratrimo. Lasa ny solosaina sy ny vilany. Vaky trano, araka izany, ny zava-nitranga. Saingy tsy vaky trano tsotra fa mbola niharo  fanafihana mitam-piadiana koa. Dimy lahy no nanatontosa izany ary samy nanao saron-tava sy nitondra fitaovam-piadiana. Soa fa mba tsy tao ny tompon-trano tamin’io fotoana io. Ny mpiambina ny tanàna no voadaroka tao ary naratra. Rehefa tsy afaka niaro ny tenany sy ny trano intsony io dia niditra tao anatiny tamin’izay izy dimy lahy. Mazava ho azy fa nanintona azy ireo ny maha mpanamory ny tompon’ny trano. Noheveriny angamba fa misy volabe sy fitaovana marobe azo bataim-potsiny tao. Tetsy andanin’izany, rehefa misy ny fanaovana saron-tava amin’ny fanafihana mitranga dia matetika olom-patatry ny tompon-trano ihany no mahavanon-doza. Ny borigady Ambohidratrimo no nanokatra ny fanadihadiana ary inoana fa hijery akaiky izay lafiny izay ny zandary. Nisesy izay ny herisetra sy ny fanafihana tamin’ity herinandro ity. Tao ny fanendahana,  izay sady nisy fikasàna hamono olona, toy izay nihatra tamin’ny mpiasan’ny haino aman-jery iray. Tao koa ny fandratràna mpanao pôlitika, toy izay nihatra tamin’ny filohan’ny antoko mpanohitra iray (jereo lahatsoratra etsy ankila) ary ny farany dia ny vaky trano izay nandratràna olona toa ity voatantara etsy ambony ity. Mifandraika indrindra tamin’ny fivorian’ireo tompon’andraikitry ny mpitandro ny filaminana momba ny famerenana ny fandriam-pahalemana ireo tranga vitsivitsy ireo ary inoana fa hahazo ny valiny mahafa-po ny olona,izay mipenimpenina lava noho ny afitsoky ny jiolahy eto an-drenivohitra. Toraka izany ihany koa ny any ambanivohitra izay mampirodana tanteraka ny asa fihariana  noho ny asan-dahalo tsy an-kijanona. Mba tsy ho fivoariana ambony latabatra fotsiny hatrany anie…

D.R

Midi Madagasikara19 partages

Hausse des tarifs : Les transporteurs font marche arrière

Les usagers des taxi-be peuvent être tranquilles, il n’y aura pas de hausse du tarif.

Une réunion décisive sur la hausse annoncée du tarif des taxi-be a eu lieu entre le DG de l’ATT et les représentants des coopératives réunis dans l’UCTU, l’UCTS Fa, l’UCTS et la FMA.

Revirement de situation dans le transport public. La hausse du tarif des taxi-be annoncée par les transporteurs le 10 avril 2018 ne pourra pas avoir lieu. C’est l’idée directrice qui est sortie suite à une réunion entre le Col Andry Rakotondrazaka, DG de l’ATT ou Agence des Transports Terrestres, et des représentants des coopératives urbains et suburbains de la capitale. Une réunion d’environ une heure et demie durant laquelle il a surtout été questionde la mise en place d’une commission réunissant des représentants de différents départements ministériels et 8 représentants des transporteurs. Une des revendications des transporteurs selon les dires du DG de l’ATT. «Les transporteurs ont fait savoir que le transport urbain n’est pas du simple ressort du ministère des Transports» a-t-il fait savoir. Ce qui est exactement le but dans «l’instauration de la commission qui va trancher sur les problématiques du transport». Entre autres, les problèmes relatifs aux charges fixes journalières, aux compensations, dont les paiements et les valeurs. Profitant de l’occasion, le DG de l’ATT a toutefois tenu à noter que l’agence n’a pas eu officiellement cours de ce projet de hausse des prix. «Nous n’avons pas reçu d’annonce officielle de la part des transporteurs» a-t-il fait savoir. Avant de rappeler qu’une «telle initiative est régie par la loi 2004-053 dans ses articles 9 et 10».

Points sur les i. L’absence de «lettre officielle» de la part des transporteurs est perçue par le ministère de tutelle, via l’Agence des Transports Terrestres, comme étant «une sonnette d’alarme». Propos que le Col Andry Rakotondrazaka a tenu à rappeler à plusieurs reprises durant la conférence de presse qui a eu lieu dans son bureau à Ampasampito hier. Ladite conférence qui a été également l’opportunité pour le numéro un de l’ATT d’apporter quelques explications quant aux subventions des transporteurs. «Le retard de paiement des compensations ne dépend pas de l’Agence des Transports terrestres» a-t-il confié. Avant de renchérir que le problème se situe surtout au niveau des dossiers des transporteurs. «Il est impossible pour l’agence de procéder au paiement des subventions si les dossiers des transporteurs sont incomplets». L’on dénombrerait actuellement environ 600 dossiers à problèmes auprès de l’ATT. Quoi qu’il en soit, au regard de la décision prise hier, les transporteurs ont affirmé leur satisfaction quant au projet de mise en place d’une commission pour trancher sur la question du transport dans la capitale. Un changement qui va plus profiter aux usagers des transports publics qui ont déjà manifesté leurs mécontentements dans les réseaux sociaux. Affaire à suivre.

José Belalahy

Midi Madagasikara18 partages

Lois électorales : « La HCC ne doit plus se soumettre aux exigences du régime !», dixit Willy Razafinja...

Me Willy Razafinjatovo « la balle est désormais dans le camp de la HCC ».

Après le vote par les sénateurs, mardi dernier, des lois électorales, l’opinion publique s’interroge sur la nécessité d’une Chambre haute qui ne fait que cautionner ou entériner les erreurs des élus de la Chambre basse. Mais pour l’instant, il faudrait se focaliser sur la suite. Et pour l’avocat Willy Razafinjatovo, « la balle est désormais dans le camp de la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) ». En effet, après le vote, la prochaine étape n’est autre que le contrôle de constitutionnalité de la HCC pour conformité ou non de ces lois électorales à la Constitution. Sur ce point, les regards sont rivés sur les juges de la juridiction de céans, « qui ne doivent plus être soumis aux convictions politiques du régime en place », selon Willy Razafinjatovo. Par conséquent, « la HCC doit rejeter ces lois et demander un nouvel examen par le Parlement dans la mesure où la plupart de leurs dispositions vont à l’encontre de celles de la Constitution ». En d’autres termes, si la HCC tient vraiment à ce que la Constitution soit bien respectée, le nouvel examen est irréversible. « Mais si elle agit, comme à l’accoutumée, et va prévoir un pacte de responsabilités qui permettrait de valider ces lois, ces dernières seront déclarées conformes à la Constitution et peuvent être promulguées », conclut-il. A suivre.

Aina Bovel

News Mada16 partages

Alaotra : le camp Andry Rajoelina se met à l’œuvre

Le district d’Ambatondrazaka vire à l’orange. Les associations alliées au président Andry Nirina Rajoelina dans cette circonscription de la région Alaotra Mangoro s’activent actuellement dans des activités sociales conformes aux besoins réels de la population. L’environnement et l’assainissement public figurent désormais dans le carnet de ces regroupements.

Un demi-millier de jeunes plants ont été mis en terre par trois des associations épousant la cause du président Andry Nirina Rajoelina, la semaine dernière, dans l’enceinte de la mission catholique d’Antsamarova, dans la commune urbaine d’Ambatondrazaka.

La réduction de la dégradation constatée depuis des décennies sur la faune et la flore de la région constitue l’objectif de ces actions sociales, d’après les explications des jeunes  regroupés au sein du «Tanora miandrandra ny ho avy» (TMH), entourés de leurs aînés des associations CS-ANR et PRO-ANR du district.

Annonçant la pérennisation de leurs actions communes, le président du CS-ANR et coordonnateur régional des associations des supporteurs du président Andry Nirina Rajoelina dans l’Alaotra Mangoro, Armand Rakotoniaina, a promis à la population des projets de nettoyage hebdomadaire du marché d’Ambatondrazaka et de la station d’Ambalabako en plus des séances de sensibilisations sur le devoir citoyen dans la restauration et la préservation de la sécurité.

Manou/Solo

 

Midi Madagasikara16 partages

Les travailleurs de l’ombre – Yannis Montalban, PMU Madagascar : Du sportif au mécénat

Yanis Montalban, un nom connu dans le milieu sportif en tant que mécène. En effet, il est le Directeur général de PMU Madagascar qui a toujours été présent avec les différents événements sportifs et disciplines sportives à Madagascar. Que ce soit au rugby, au handball, au football, avec le rallye, le basket,-ball le cyclisme ou le moraingy « nous avons à cœur d’accompagner les clubs et associations pour les valeurs qu’elles représentent : l’effort, le courage, respect de l’adversaire, la performance, voire la passion et qui sont transmissibles dans la vie de tous les jours ».

Yannis Montalban a pris la direction commerciale et ensuite la direction générale de PMU Madagascar depuis des années. Passionné de sport depuis toujours, il a fait du football, du handball, du tennis de table, du surf et surtout la moto. Mais handicapé suite à un accident et ne pouvant plus pratiquer à haut niveau, il nous a déclaré « il était normal de poursuivre et de développer les différents projets sportif et culturel. C’est ma façon de m’exprimer autrement en sport. Particulièrement, nous avons appuyé aussi les sports équestres en général que ce Carrousel, Equitana….. En plus de son engagement pour le sport, PMU Madagascar appuie aussi des projets éducatifs comme Educasport et d’autres entités. « Ce pays a besoin de gens qui croient en son avenir, en sa jeunesse. Le sport peut agir dans ce sens. PMU Madagascar réitère ici son engagement pour le développement et le dépassement de soi ».

Anny Andrianaivonirina

Midi Madagasikara16 partages

Iavoloha : Les membres de la Cour des comptes chez Hery Rajaonarimampianina

Le Président Rajaonarimampianina, a reçu les membres de la Cour des Comptes, dans la matinée d’hier, à Iavoloha.

La Cour des Comptes s’occupe généralement du contrôle de l’exécution des Lois de Finances. Un contrôle éminemment technique, qui vérifie que les règles spécifiques s’imposant aux comptables publics sont bien respectées.

Le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, a reçu les membres de la Cour des Comptes, dans la matinée d’hier, au Palais d’Iavoloha. Il s’agit d’une rencontre consacrée à la remise du Rapport 2016 sur les contrôles effectués par la Cour des Comptes.

Dans un premier volet, le Rapport met en exergue des exemples sur les contrôles effectués concernant les Lois de Finances sur trois Rapports concernant les Finances publiques, ceux des années 2012 à 2014. Quant au second volet, il est consacré au contrôle juridictionnel des comptes. « Nous devrons élaborer un Rapport annuel, conformément aux lois en vigueur, et émettre des recommandations et des suggestions. Nous avons évoqué avec le Président de la République les efforts à entreprendre concernant les établissements publics ; par ailleurs, nous lui avons fait part de nos problèmes matériels, et, sur ce point, il a promis de nous aider », a déclaré le Président de la Cour des Comptes, Andriambolanirina Harrison Jean Noël.

Règles spécifiques. A titre de rappel, la Cour des Comptes est une juridiction administrative chargée de juger de la régularité des comptes établis par les comptables publics dans les différents services de l’État. Il s’agit d’un contrôle éminemment technique, qui vérifie que les règles spécifiques s’imposant aux comptables publics sont bien respectées. Elle aura également pour rôle de contrôler le bon emploi et la bonne gestion des fonds publics. Cette activité se concrétise aussi par la publication du Rapport annuel de la Cour des comptes, dont celui de 2016 vient donc d’être remis Président de la République. Et ce, entrant dans le cadre d’une transparence en matière de juridictions financières. La Cour des comptes est chargée aussi du contrôle de l’exécution des Lois de Finances, les activités juridictionnelles et administratives.

Recueillis par Dominique R.

Midi Madagasikara16 partages

Antanimbary-Maevatanàna : Zazamainty iray nosamborin’ny miaramila, mitroatra ireo namany sy ny vahoaka

Mafana ny toe-draraha any amin’ny fokontany sy ny kaominina Antanimbary, disitrikan’i Maevatanàna, taorian’ny fisamboran’ny miaramila ilay Zazamainty mpambina tanàna any an-toerana. Ahiana mety hivadika fifandonana sy sakoraka mety hiafara amin’ny rà mandriaka ny raharaha, raha tsy voalamin’ny tompon’andraikitra haingana ny olana. Olona natokisana nitondra fandriam-pahalemana ny vahoaka any an-toerana, izay nilaza fa «  hararaotina izahay satria tambanivohitra tsy mahay taratasy, ary lazaina fa izahay ihany no manao dahalo. Tsy marina velively izany, hoy Rtoa Nirina, lehiben’ireo Zazamainty any an-toerana nitondra fanazavana taminay omaly, satria manana taratasy ara-dalana izahay matoa afaka miasa etsy sy eroa, ary efa nosoniavin’ny tompon’andraikitri-panjakana mahefa maro izany. Raha ny fantatra, hoy hatrany izy, dia resaka lonilony efa nokotrehina hatramin’ny nahatongavanay niasa eto no fototra ny olana, ka izao nitarika fisamborana ny namanay mamy hoditra amin’ny vahoaka izao. Misy amin’ireo mpitandro ny filaminana sasany  zatra ny lalan-dririnina mantsy no tsy faly amin’ny fisianay, fa hoe manapaka ny finanany hono ny fahatongavanay ato amin’ity faritra ity, fa mampilamina ny tanàna. Raha vao misy hirika hanenjehana ny Zazamainty dia mananaraotra ireo mpitandro ny filaminana tsy maty voalavo an-kibo ireo, hoy hatrany Rtoa Nirina. Manoloana izany dia tsy mankasitraka ny fisamborana nataon’ny miaramila ny ben’ny tanànan’ny Kaominina Antanimbary makasika ity toe-draraha ity, raha sendra nitafa taminay.

Ratantely

News Mada14 partages

Diosezin’i Farafangana : hapetraka amin’ny toerany ny eveka Gaetano

Lanonana roa sosona. Hapetraka rahampitso ao amin’ny diosezin’i Farafangana ny eveka; ny Mgr Gaetano Di Pierro. Hisy ny Sorona Masina hotarihin’ireo evekan’i Madagasikara amin’izany sy ny famakiana ny taratasy manendry azy amin’izany andraikitra izany, miainga avy amin’ny fanendren’ny papa François ny 3 marsa teo hisahana izany andraikitra izany. Mpisolo toerana hatrany ny nitantana ity diosezy ity teo aloha; rehefa voatendry ho evekan’Antsiranana ny Mgr Ramaroson Benjamin. Eveka fahenina hisahana ny diosezin’i Farafangana ny tenany.

Notsenain’ny kristianina marobe avy amin’ireo zana-piangonana any amin’iny diosezy iny ny tenany omaly. Nitarika izany ny evekan’i Farafangana teo aloha, Ramaroson Benjamin.

Ankoatra izany, hotanterahina ny alahady izao kosa ny fanandratana ho olomasina an-dRamose Botovasoa Lucien. Hotanterahina any Vohipeno ny Sorona Masina hitondrana am-bavaka izany, hotarihin’ireo evekan’i Madagasikara sy ny iraka manokan’ny papa François.

Araka izany; ho ambohipihaonan’ny mpino katolika sy ny kristianina ary ny vahoakan’i Vatovavy Fitovinany miaraka amin’ny any Atsimo Atsinanana ny any Farafangana sy i Vohipeno; manomboka izao.

Synèse R.

Midi Madagasikara14 partages

Orange Madagascar-MNP : Un partenariat pour la conservation des Aires protégées

Les deux entités ont contribué à une restauration forestière à l’intérieur de la Réserve Spéciale d’Ambohitantely.

Cela s’est concrétisé tout récemment par la mobilisation des 130 collaborateurs de ces deux entités à contribuer à la restauration forestière à l’intérieur de la Réserve Spéciale d’Ambohitantely.

L’opérateur en téléphonie mobile et internet Orange Madagascar et Madagascar National Parks (MNP) viennent de signer une convention de partenariat en vue de mener ensemble un projet responsable. L’objectif consiste à utiliser la télécommunication pour la gestion et la conservation des Aires Protégées. Cela s’est concrétisé tout récemment par la mobilisation des 130 collaborateurs de ces deux entités à contribuer à la restauration forestière à l’intérieur de la Réserve Spéciale d’Ambohitantely.

Endémicité. Cet engagement d’Orange Madagascar illustre sa philosophie Human Inside et reflète sa volonté d’œuvrer efficacement pour la protection de l’environnement à travers sa vision RSE (Responsabilité Sociétale d’Entreprise). A compter de maintenant, chaque salarié parraine ses plants reboisés et en fait un suivi annuel, a-t-on évoqué. Notons que 500 jeunes plants ont été reboisés dans le cadre de ce partenariat. Ces arbres plantés sont l’équivalent de 29 tonnes de consommation de papiers compensée, a-t-on fait savoir. Pour cette année, le « Dodonea Madagascariensis » connus par son nom vernaculaire « Tsitoavina », a été choisi en raison de son endémicité sur les hautes terres et leur caractéristique « pionnière », favorable pour la savane. Toujours dans cette optique, Orange Madagascar a intégré cette année la plateforme ADDEV (Association pour le Développement Durable à travers l’Environnement) afin de nourrir cet engagement. A titre d’illustration, près de 50% des sites techniques d’Orange Madagascar fonctionnent actuellement à l’énergie solaire, et ce, afin de contribuer de manière significative à la préservation de l’environnement.

2 millions d’hectares. Madagascar National Parks, pour sa part, reste fidèle à ses valeurs prônant la conservation des Aires Protégées. La preuve, son personnel contribue chaque année à la restauration forestière dans ces Aires Protégées sans oublier sa participation au reboisement au niveau national. Il faut savoir que MNP est le gestionnaire de quarante trois Aires Protégées réparties sur une surface de plus de 2 millions d’hectares dont sept classées sites Patrimoine Mondial, cinq autres Aires Protégées sites RAMSAR et trois autres Réserves de Biosphère. En outre, Madagascar National Parks s’est fixé comme mission d’établir, de conserver et de gérer de manière durable le réseau national de Parcs et Réserves, représentatifs de la diversité biologique et du patrimoine naturel propres à Madagascar. Rappelons également que Madagascar National Parks est une association malgache de droit privé, reconnue d’utilité publique et opérant sous la tutelle du Ministère de l’Environnement, de l’Ecologie, de la Mer et des Forêts.

Recueillis par Navalona R.

Midi Madagasikara11 partages

Une atmosphère politique de plus en plus pesante

C’est presque comme un seul homme que les membres du Sénat ont voté les lois électorales déjà adoptées par les députés. C’était une formalité puisque la Chambre haute est unicolore. La sénatrice TIM n’a évidemment pas fait le poids face à la majorité écrasante de ses collègues HVM. Leur retour à l’Assemblée ne changera bien évidemment rien et l’ultime étape sera l’examen de conformité à la constitution à la HCC, dernier espoir pour l’opposition d’empêcher l’irréparable.

Une atmosphère politique de plus en plus pesante

La stratégie du régime est maintenant claire. Il est en train d’écarter tous les obstacles qui se dressent sur la route de son candidat à l’élection présidentielle. Les dirigeants du parti au pouvoir ont commencé à changer de ton. Même si aucune mesure n’a encore été prise pour mettre leurs adversaires au pas, leur attitude se fait plus menaçante. Les propos du Premier ministre sur la nécessité du préserver l’ordre en cette période préélectorale s’apparentent à un raidissement du pouvoir. Les termes du communiqué du ministre de la Communication, qualifié de lettre de mise en demeure à l’égard d’une partie des médias audiovisuels et de la presse privée, apparaissent comme une volonté de mise au pas de ces derniers. En brandissant les sanctions prévues dans le Code de la Communication, ce ministre montre que le pouvoir veut brider cette presse usant trop facilement à son goût de la liberté d’expression. Le Sefafi, dans son dernier tour d’horizon de la situation, ne cache pas ses préoccupations ou plus précisément ses craintes sur le déroulement des élections de cette fin d’année. Ce qu’il qualifie de véritable « hold-up » électoral traduit parfaitement cette volonté du pouvoir d’assurer un cadre pseudo légal à la victoire de son candidat. L’atmosphère politique va être de plus en plus pesante dans les mois à venir.

Patrice RABE

Midi Madagasikara10 partages

Fakana an-keriny an’i Kalidas : Mpiambina iray nadoboka eny Tsiafahy

Mpiambina ny tranombarotra Kalidas iray no nadoboka eny Tsiafahy. Ity farany dia voarohirohy tamin’ny resaka fakàna an-keriny ny tompon’ity tranombarotra ity. Araka ny fanazavàna nomen’ny pôlisy dia afak’omaly no voasambotra teny Analakely ity tovolahy ity. Taorian’ilay trangana fakàna an-keriny nitranga teny Antanimena, ny tapaky ny volana febroary iny tokoa mantsy dia efa nisy olona voasambotra. Tao anatin’izany fanadihadiana izany no niverimberina matetika ny anaran’ity tovolahy mpiambina ilay tranombarotra ity. « Natao ny fanarahan-dia sy ny vela-pandrika ka tra tehaka tao Analakely ity farany. Tamin’ny fisavana ny tranony teny Ambohimalaza dia nahatratrarana fitaovana toy ny « matraque éléctrique » sy « poignard ». Taorian’ny fanadihadiana dia natolotra ny Fitsarana ary notanana am-ponja vonjimaika eny Tsiafahy », hoy ny fampitam-baovao azo avy amin’ny pôlisy. Marihana efa votsotra ity teratany karàna ity saingy mbola mitohy hatrany ny fanadihadiana mahakasika ireo nahavanon-doza tao ambadik’izany fakàna an-keriny izany.

m.L

Midi Madagasikara9 partages

Brigitte Rasamoelina : La politique au féminin singulier

La présidente de l’AMP nage dans le bleu.

Manière assez singulière de faire de la politique pour la présidente du parti « Ampela Manao Politika » (AMP).

Brigitte Rasamoelina, car il s’agit d’elle, avait accordé une interview dans un quotidien de la place dans laquelle elle se plaisait à répondre à trois de nos articles qui faisaient, comme par hasard, l’objet des trois premières questions auxquelles elle avait à répondre. En effet, dans notre édition du mardi 27 mars dernier, l’article en page 2 avait pour titre : « Assemblée nationale : Sessions extraordinaires inconstitutionnelles ? » La sénatrice nommée par le président de la République – ceci expliquant peut-être cela – de répondre que « ce n’est pas du tout inconstitutionnel » à travers la question à lui posée. Le titre de notre article était d’ailleurs sous une forme interrogative. Ce qui n’était pas le cas du second article paru le même jour en page 3 : « Régime HVM : Manœuvre de report des élections ». Répondant par deux questions à une question, celle de savoir « qu’en est-il ? », la présidente de l’AMP de demander : « Qui fait des manœuvres dilatoires ? Ceux qui ne veulent pas que ces élections aboutissent ou le HVM ? ».

HVM. « Lois électorales : Un budget de 300 millions ariary pour une session extraordinaire ». C’est le titre de notre article paru le 23 mars 2018 auquel elle n’a pas manqué non plus de répondre. Mais cette fois-ci pour dire « Oui, je le pense » à la question de savoir si « autant de sessions ne coûtent-elles pas cher aux contribuables ». Elle, c’est évidemment la présidente d’ « Ampela Manao Politika » qui donne l’impression de faire de la politique moins pour les femmes de son parti que pour les hommes du HVM. En tout cas, après avoir obtenu 62.298 voix soit 1,39% des suffrages exprimés au premier tour de la présidentielle en 2013, elle ne compte plus se représenter pour 2018 mais va « soutenir le candidat présenté par l’actuel régime ».A l’instar certainement des autres chefs de parti et parti…cules regroupés au sein du mouvement « Rodoben’ny Fisandrantana » qui apparaissent comme des… bleus. Au propre comme au figuré.

R. O
Midi Madagasikara9 partages

Harinaivo Rasamoelina : Agressé par un inconnu à Ampefiloha

Blessé suite à une agression, le président fondateur du parti DHD, Harinaivo Rasamoelina est actuellement admis à l’hôpital. L’acte était commis en début de la soirée du mardi 10 avril à Ampefiloha. Ce politicien était en train d’attendre un taxi-be à un arrêt-bus quand un homme l’a soudainement donné un coup de tête suivi d’un coup de poing au visage. Puis, son agresseur l’a projeté dans un caniveau avant de prendre la fuite. Tout s’est passé très vite. C’est pourquoi, la victime affirme n’avoir pas eu le temps de voir le visage de son agresseur. Pourtant, il a remarqué qu’il s’agit d’un individu très robuste pour ne pas dire d’un « gros bras ». Résultats, ce virulant  opposant du régime a vu l’un de ses genoux fracturé et des blessures sur quelques parties de son corps.  Ne voulant pas confondre cet acte avec sa conviction politique, le politicien pense alerter les autorités en place sur la gravité de l’insécurité dans le pays en ce moment.

T.M.

Midi Madagasikara8 partages

Projet de loi sur le recouvrement des avoirs illicites : Le vote prévu en mai !

Les députés se pencheront, certainement, sur deux projets de loi lors de la session ordinaire de mai. Il s’agit, en l’occurrence, du projet de loi sur le recouvrement des avoirs illicites et le projet de loi relatif à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme.

C’est tranché. Le projet de loi sur le recouvrement des avoirs illicites, le projet de loi relatif à la lutte contre le blanchiment des capitaux et le financement du terrorisme ne seront pas votés à l’issue de cette quatrième session extraordinaire du Parlement. C’est ce qui a été décidé, mardi dernier, par les 22 députés présents. Dans la foulée, il est porté à la connaissance de chacun qu’ils feront l’objet d’un vote lors de la session ordinaire du Parlement, qui s’ouvrira dès le premier mardi du mois de mai.

Pour revenir au recouvrement des avoirs illicites, il fait partie des actions à entreprendre pour lutter contre la corruption et l’obtention de biens mal acquis. Sur ce point, la possession de la somme exorbitante « dérobée » dans la maison du Premier ministre, Mahafaly Solonandrasana Olivier, en est la parfaite illustration. Loin d’accuser celui qui doit donner l’exemple (le bon), mais sur la base de calculs facilités, il est véritablement moins plausible que le chef du gouvernement soit en mesure d’acquérir 850 millions d’ariary sur telle période. C’est donc un avoir suspect. Mais ce n’est pas tout. Il ne suffit pas d’arguer que cette information ou affirmation (c’est selon) relève de la désinformation, des enquêtes doivent être diligentées dans les meilleurs délais et produire leurs fruits. D’ailleurs, l’article 42 de la Constitution, tant violée par les dirigeants, précise que « les fonctions au service des institutions de l’Etat ne peuvent constituer une source d’enrichissement illicite ni un moyen de servir des intérêts privés ». Une disposition claire, indispensable et qui doit être appliquée stricto sensu.

Financement de campagne. Par ailleurs, et d’après les définitions comprises dans ce projet de loi, les objets dont la détention est illicite, tous biens objet de l’infraction ou ayant servi ou ayant été destinés à la commettre, tous biens produits par l’infraction, les biens appartenant au condamné ou sous son contrôle et les avantages patrimoniaux tirés de l’infraction, les biens et valeurs qui leur ont été substitués et les revenus de l’investissement de ces avantages, en quelque main qu’ils se trouvent et quel qu’en soit la cause font partie des avoirs dits illicites. Qu’on le veuille ou non, cela a trait, médiatement, aux sources de financements des campagnes électorales de chacun des candidats, ou tout simplement les ressources financières des partis politiques. Dans ces nouvelles lois électorales, il n’est pas vraiment question de déclarer les origines des fonds alloués à la propagande, mais détenir un compte de campagne par un trésorier de compte de campagne. Quoiqu’il en soit, l’objectif du projet de loi sur le recouvrement des avoirs illicites est de sanctionner ceux qui s’enrichissent illicitement et non d’éliminer tel ou tel candidat favori de la course à la magistrature suprême, une stratégie politique malintentionnée qui écrase le caractère impersonnel d’une loi. Malgré les débats qui s’enchaînent et qui s’enveniment, quelquefois, c’est un texte indispensable, mais des actions doivent être réalisées. A suivre.

Aina Bovel

Midi Madagasikara8 partages

MPAE : Un « Team Building » pour une meilleure cohésion

Le ministère auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage (MPAE) a organisé dernièrement un « Team Building » qui s’est tenu à Ampefy et ce, à l’endroit du personnel. L’objectif étant d’instaurer une meilleure cohésion entre les agents afin d’atteindre les objectifs inscrits dans le plan pour l’émergence et la renaissance « Fisandratana 2030 », a-t-on appris. Il s’agit notamment de faire de Madagascar le grenier alimentaire de l’Océan Indien par le biais du développement des secteurs de l’agriculture et de l’élevage. Cela requiert une contribution effective des agents de l’Etat qui est décrite dans cette vision par le terme « ambition collective ». Raison de l’importance de ce « Team Building » qui a duré trois jours.

Diverses présentations. Le ministre auprès de la Présidence en charge de l’Agriculture et de l’Elevage, Harison Randriarimanana, a présenté à cette occasion cette vision « Fisandratana » ainsi que sa déclinaison au niveau du secteur agricole. Il y a eu également des travaux de groupes réalisés par les directions techniques dont le thème a été axé sur « le décloisonnement et l’interdépendance : comment améliorer notre façon de travailler pour atteindre les objectifs de « FISANDRATANA ?». Diverses présentations se sont ensuite enchaînées au sujet des Plans d’Actions Prioritaires Intégrés (PAPI), de l’administration en général, de la relance post AVA, de l’intensification rizicole (SRI), de l’application du décret relatif aux FIB et autres instructions ainsi que de la redynamisation du « Tranoben’ny Tantsaha Mpamokatra » (TTM) et des services agricoles. Par ailleurs, le « Team Building » a été clôturé par des rencontres sportives et des jeux divers permettant de renforcer l’esprit d’équipe et de faire preuve de solidarité entre le personnel de ce département ministériel.

Navalona R.

Midi Madagasikara8 partages

Silo au Piment Café : Vendredi 13 rime avec bonne musique !

Des retrouvailles, un vendredi 13 avec Silo, ne peuvent être que très prometteuses !

Ses inconditionnels, les vrais savent que pour le multi-instrumentiste, le vendredi 13 est toujours à marquer d’une pierre blanche. Ce vendredi, c’est donc tout naturellement que monsieur « rimorimo » nous attend au Piment Café. D’autres le redoutent, lui semble l’attendre avec impatience. Les vendredi 13 nous font indéniablement penser à Silo. Pour le chanteur, cette date a toujours été l’occasion des grands concerts et des retrouvailles avec les mélomanes. Ce, depuis les années 90, du temps où avec ses amis, il formait encore le groupe SDF. Ceux qui ont suivi avec attention l’évolution de sa carrière se souviendront sans aucun doute de ses performances avec son groupe SDF à Antaninarenina en 1992. Près d’une dizaine d’années plus tard, il retente l’expérience et remonte sur scène un vendredi 13. Il venait de lancer « Rimorimo » et a donné un concert à l’esplanade Analakely. Et depuis, c’est devenu une tradition ! En 2003, le chanteur se produit au CCAC. L’année suivante il investit le CCesca. En 2013, c’est à l’IFM qu’il retrouva ses inconditionnels. Un concert dont se souviendront longtemps ses fidèles. C’est en effet ce soir-là qu’on redécouvrait le chanteur qui a donné une prestation à en donner le frisson. Un Silo plutôt rock que jazz. Un Silo déroutant qui a, une fois de plus conquis ses inconditionnels et séduit les mélomanes.

Tradition. Ce vendredi, l’auteur de Silography ne faillira donc pas à la tradition et sera bel et bien au rendez-vous. C’est au Piment café qu’il retrouvera ses inconditionnels. Des retrouvailles en toute intimité avec ses fans qu’il espère se dérouler comme il le prévoit : dans la bonne humeur. Pour ceux qui aimeraient donc passer un vendredi 13 pas comme les autres, loin de la superstition et au rythme de la bonne musique de Silo, ses plus grands tubes, le live au Piment Café est tout indiqué, car oui, il n’a pas fini de nous étonner ! Silo a encore beaucoup de choses à raconter… en musique. C’est sur la petite scène du Piment Café que le multi-instrumentiste nous partagera donc ses petites histoires, le fruit de ses voyages, ses tristesses, ses coups de cœur… le tout conjugué bien sûr avec cette « folie » musicale dont lui seul détient le secret. Des retrouvailles un vendredi 13 avec Silo, ça s’annonce très prometteur !Mahetsaka

Midi Madagasikara6 partages

Vindicte populaire à Vangaindrano : Chasse à l’homme contre les auteurs, neuf suspects arrêtés

Un mois après la vindicte populaire dont Fleury, un opérateur économique dans le district de Vangaindrano était victime, cette affaire a connu un rebondissement. Dimanche 8 avril dernier, neuf personnes suspectées d’être directement impliquées ont été arrêtées par la gendarmerie de la localité. Leur arrestation fait suite à la dénonciation des témoins. En effet, la population du « fokontany » de Betsiraha, commune rurale de Lopary, lieu de cet acte a fini par coopérer avec les forces de l’ordre. Ces dernières qui affirment ne jamais cesser de poursuivre leur enquête depuis le jour de ce meurtre malgré la tentative de résistance de certains habitants de cette commune. Rappelons que cette vindicte populaire a eu lieu le 9 mars 2018 quand Fleury a été accusé à tort de vol d’ossements humains. Ce jour-là, lui et son mécanicien roulaient pour rejoindre Vangaindrano. Fleury était avec deux gendarmes qu’il avait embarqués sur le trajet. Ils ont vu un sac rempli d’ossements humains abandonné au bord de la route. Ainsi, les gendarmes ont ramassé le colis pour l’emmener avec eux. Lorsqu’ils sont passés près du « fokontany » de Betsiraha, les deux voitures sont arrêtées afin que les deux gendarmes puissent interroger les villageois s’il y avait des tombes profanées dans la localité. Pendant ce temps, Fleury et Thierry sont restés dans leurs voitures. Tout d’un coup, la foule se rassemblait autour d’eux après car des rumeurs sur leur arrestation pour cause de vols d’ossements humains auraient circulé. Aussitôt, la foule s’en est pris aux deux automobilistes. Lorsque les deux gendarmes et les responsables de la localité étaient retournés à l’endroit où les agressions se sont produites, ils n’y retrouvaient plus que Thierry. Plus tard, les gendarmes ont appris que Fleury a tenté de fuir à bord de sa voiture. Mais, le fugitif n’a pu aller loin, car des villageois ont déjà saboté le pont en bois situé à la sortie du « fokontany » de Betsiraha. Ainsi, il fût achevé de façon cruelle.

T.M.

Midi Madagasikara5 partages

UNCHR-Maika Development : Renforcement des capacités des journalistes sur l’apatridie

L’apatridie touche actuellement environ 10 millions de personnes dans le monde. Une situation préoccupante qui nécessite une attention particulière de la part de tous les acteurs.

Les chiffres ne sont pas encore connus quant au nombre des apatrides dans la Grande-Île. On sait toutefois qu’ils existent et souffrent de leur situation. Pour rappel, l’apatridie correspond à la «situation d’une personne qui n’est pas reconnue par aucun État comme étant une personne jouissant de tous les droits nationaux. La personne apatride n’est pas nationale». Lesdits droits correspondant au droit à la nationalité et à tous les autres droits qui en découlent. Les apatrides sont dans ce cas en marge de la société et ne jouissent de tous les droits mêmes les plus fondamentaux – outre que la nationalité – comme l’éducation, le droit aux soins médicaux, à la liberté de circulation…Des notions qui ont été mises en exergue durant la formation pour le renforcement des capacités des journalistes au DLC ou Development Learning Center Anosy. Organisé grâce à la collaboration entre l’UNCHR ou l’Agence des Nations Unies pour les Réfugiés et l’ONG Focus Development, l’évènement avait pour but de doter les journalistes des outils nécessaires pour de meilleures couvertures médiatiques de la thématique d’apatridie. «Une thématique qui échappe à de nombreuses personnes, mais qui constitue un réel enjeu aussi bien pour le pays que pour les personnes concernées» a fait savoir Mathias Reuss du HCR ou Haut Commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiées. Outils en mains, les journalistes devraient donc pouvoir mieux cerner les problématiques de l’apatridie à Madagascar, mais aussi devraient facilement sensibiliser sur la lutte concernant la lutte.

José Belalahy

Midi Madagasikara5 partages

Neurologie : Consultations gratuites pour les personnes âgées

Les études seront réalisées au niveau du service Neurologie de Befelatanana.

Le service de Neurologie de Befelatana envisage de mettre en œuvre un projet socio-médical en faveur des personnes âgées de 55 ans et plus et souffrant de pathologies neurologiques.

Plus précisément, il s’agit de consultations gratuites destinées aux individus souffrant par exemple de troubles neurocognitifs générant des troubles relationnels ou une perte d’autonomie dans les gestes du quotidien, des pertes de mémoire, des troubles neurovégétatifs, etc. Sont ainsi sollicitées à se manifester les personnes atteintes de la maladie de Parkinson, ou encore de la maladie d’Alzheimer, etc. En contactant en amont le numéro 034 18 662 79, ils pourront bénéficier de consultations et de diagnostics gratuits. Par ailleurs, il convient de noter que ces consultations entrent dans le cadre d’un projet de recherche en neurologie.

Profil et diagnostic. Une étude dont les objectifs sont, entre autres, de connaître la tendance des pathologies neurologiques affectant les personnes âgées à Madagascar : les facteurs favorables, les conséquences et les manifestations, etc.  Comme l’indique une responsable au sein de cet établissement : « Il ne s’agit pas d’essai de médicament ni de traitement. Il s’agit juste d’une étude du profil des maladies neurologiques chez les personnes âgées. Ces personnes auront dans le même temps une consultation spécialisée neurologique gratuite. » Il va sans dire en effet que des appréhensions peuvent être observées du côté du public, relatives notamment à la crainte que leurs proches ne fassent l’objet d’une expérience, ou deviennent « crûment dit », un cobaye. Cette initiative représente par ailleurs, une aubaine pour les associations œuvrant pour l’intégration sociale et l’épanouissement du troisième âge, qui se comptent encore sur les doigts de la main à Madagascar.

Luz Razafimbelo

News Mada4 partages

Antso fanairan’ny vondrona jeneraly misotro ronono : « tsy zakan’ny vahoaka intsony izao! »

 Hanao ahoana ihany izao toe-draharaham-pirenena izao? Nanao antso fanairan’ny vondrona jeneraly misotro ronono: « Tsy zakan’ny vahoaka intsony izao! »

 « Mahita izahay fa tsy zakan’ny vahoaka intsony izao. Miara-miaina amin’ny vahoaka aho, ary hitako izany olana izany. » Izay ny valin-tenin’ny jeneraly Andrianafidisoa, teny amin’ny La Rotonde, Besarety, omaly, momba ny fanambaran’ny vondrona jeneraly sy manamboninahitra misotro ronono momba ny toe-draharaham-pirenena.

« Tsy azo atao takalon’aina intsony ny vahoaka noho ny tsy fisian’ny fifampihainoana eo amin’ny fitantanana ny raharaha eto amin’ny firenena », hoy ny fanambaran’izy ireo, novakin’ny jeneraly Rakotondramanana René Daniel. Antsoiny ny tomponandraikitra isan-tokony mba hisoroka izay rehetra mety hampiditra ny firenena amin’ny krizy.

Mila mandray andraikitra tandrify azy ny tsirairay

 Mba hametraka ho ambony ny tombontsoam-pirenena ny mpitondra sy mpisehatra ara-politika rehetra. Mba hisian’ny filaminana sy ny fitoniana eto amin’ny tany sy ny fanjakana izany, ka hanaja ny lalàmpanorenana sy hampanjaka ireo zo fototry ny olom-pirenena.

Mba hiaro ny vahoaka sy ny fananany ireo tomponandraikitry ny mpitandro filaminana. Tsy ho sanatria ho sakana ny fiarahamonina demokratika tan-dalàna manaja ny soatoavina maha Malagasy. « Miantso anareo zandry ao amin’ny Foloalindahy izahay, hisoroka ny tsy mety rehetra. Mba tsy hanasokajian’ny mpiray tanindrazana antsika ho herim-pamoretana izany », hoy izy ireo.

Miroso amin’ny disadisa lalina ny firenena

Ilaina ny fitoniana mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana. Hita tamin’ireny zava-niseho teny amin’ny Antenimierampirenena ireny fa miroso amin’ny disadisa lalina isika. Mihamarefo ny andrimpanjakana samihafa noho ny kolikoly, fanamparam-pahefana, tsy fanarahan-dalàna. Hizotra amim-pahamarinana sy an-kalalahana ve ny fifidianana, ary ho voahaja ny zo fototry ny olom-pirenena? Miaina ao anaty ahiahy sy tebiteby ny maro anisa.

Manantena fiovana izy ireo

Fanairana ny saina sy ny feon’ny fieritretan’ny rehetra manoloana ny zava-misy ny antso,  handraisana andraikitra tandrify ny tena. Mifanaraka amin’ny lalàna sy ny sata ary ny fitsipika mifehy ny andrimpanjakana tsirairay avy izany. Tsy vitan’ny fitenenana fotsiny na fisitrahana fa mila maneho hevitra ny tena. Manantena fiovana izy ireo.

Nilaza tsy hidina an-dalambe na hanongam-panjakana izy ireo. « Rehefa misy ilan’ny Tanindrazana anay, tsy maintsy mijoro ho an’ny Tanindrazana izahay », hoy ihany izy ireo. Ny Foloalindahy sy ny mpitandro filaminana no tandroka aron’ny vozona ary fiarovana farany ho an’ny vahoaka sy ny firenena.

R. Nd.

News Mada4 partages

Bodybuilding WBPF : Maholy Razafinantoanina, une star déchue

La Fédération malgache de l’haltérophilie, musculation et culturisme (FMHCM) a tranché dans le vif ! Le grand champion de bodybuilding, Maholy Razafinantoanina alias Antoine Cutler, est radié de la discipline pour des raisons administratives.

Les férus du bodybuilding n’en reviennent pas ! L’une des stars de la discipline est bannie du milieu par la FMHCM. Multiple champion de Madagascar  poids lourds et représentant de la Grande île dans les grands rendez-vous internationaux, Antoine Cutler est prié de voir ailleurs. Désormais, il ne peut plus s’aligner sur des compétitions organisées par le World Bodybuilding Physique Federation (WBPF) auquel est affiliée la commission malagasy de bodybuilding (CMB).

Afin d’éviter tous liens avec cette affaire «grave», la FMHCM a pris cette décision radicale. Une radiation qui étonne plus d’un mais inévitable en vue des dégâts que cela pourrait engendrer. En effet, d’après les informations recueillies, son éviction est motivée par les anomalies constatées sur ses papiers administratifs ainsi que pour des relations interpersonnelles.

L’affaire remonte au début de l’année lorsque de tierces personnes ont averti la fédération sur le flou entourant ce champion. Une fois la dénonciation prouvée, Harinelina Randriamanarivo et son staff ont pris acte.

Pourtant, tout allait si bien pour ce bodybuilder depuis que la discipline a retrouvé du couleur après la mise en place de la CMB. Outre les compétitions nationales, il a pu exploiter son talent sur la scène internationale, notamment aux Mondiaux où il a figuré dans le Top 10 l’année dernière.

Rien n’arrête

Certes, le bodybuilding malgache a perdu l’un des meilleurs de sa catégorie mais la discipline va de l’avant. Les compétitions continuent et accouchent de nouveaux successeurs de Maholy Razafinantoanina. Parmi les grands prétendants en tant que relèves, figurent Maurice et Tsila. Deux grands gabarits qui feront partie des prétendants au sacre lors du prochain championnat de Madagascar ou Big Mada.

Naisa

 

Midi Madagasikara4 partages

Football : La FMF prend les taureaux par les cornes !

Il n’y aura pas d’année blanche, foi de Doda Andriamiasasoa qui mobilise toute son équipe pour faire le travail ou du moins ce qu’on attend d’une fédération nationale même si pour l’instant Madagascar ne bénéficie pas de l’aide au développement.

Préférant aller de l’avant, la Fédération Malgache de Football a mis en place son calendrier d’activités pour la saison 2018. Une saison quelque peu perturbée en raison de nouvelles dispositions de la CAF qui fixe au 15 octobre 2018 le dernier délai pour envoyer les noms et du champion et du vainqueur de coupe.

Aussi et comme la lettre des recommandations de mission FIFA/CAF sur le processus électoral pourtant soumise à la signature le 29 mars dernier, n’est pas encore arrivée, la FMF a décidé de passer à l’acte.

C’est ainsi qu’elle a établi un calendrier des compétitions avec les préliminaires de la Coupe au 2 et 3 juin puis les 1/32èmes le 9 et 10 du même mois pour se poursuivre durant le mois de juillet tandis que les demi-finales auront lieu le 16 septembre et la finale le 30 septembre.

Pour la ligue des champions, la première phase débute vers mi-juin tandis que la deuxième phase au mois de juillet. La Poule des As qui change de visage avec des matches en aller et retour pour les quatre clubs qualifiés aura lieu en août et septembre dont la dernière journée du 23 septembre.

Restant sur le terrain, il y aura les matches des Barea contre le Sénégal, la double confrontation avec la Guinée Equatoriale et le match retour contre le Soudan dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019.

Les Barea locaux pour leur part, vont disputer le Cosafa Cup du 27 mai au 9 juin sous la houlette non pas de Nicolas Dupuis mais du Tuléarois Franklin Andriamanarivo qui choisira ses assistants chargés de la préparation physique et des gardiens de but.

Le football féminin ne sera pas en reste, car les filles seront également présentes au Cosafa Cup.

Quant au beach soccer, il va participer aux sélections régionales en vue du championnat d’Afrique du 2 au 7 décembre au Caire. Auparavant, Solofo et Franck menèront une vaste campagne de détection en vue de la relève dont ce rendez-vous majungais du 5 mai prochain.

Parallèlement à ces matches en perspective, la fédération prévoit aussi de tenir des stages de formation pour les entraîneurs et les arbitres. Rien que pour cette année, la FMF a déjà organisé ce recyclage à Amoron’i Mania, Bongolava, Anosy, Androy et ce week-end à Antsirabe.

Le calendrier de ces séries de formation a déjà été envoyé à la FIFA et à la CAF.

 

Parmi les nouvelles mesures prises par Doda Andriamiasasoa figurent la mise en place d’une banque de données où figurent tous les techniciens, les arbitres, les clubs et les joueurs afin de faciliter le recensement et sur une autre chapitre d’éviter les fraudes.

C’est dire que la fédération malgache reste très active et qu’à ce titre, elle mérite le soutien de tous.

Clément RABARY

News Mada3 partages

Conjoncture-armée : des hauts gradés à la retraite tirent la sonnette d’alarme

18 anciens hauts gradés de l’armée sortent de leur silence, hier à Besarety. De vive voix, ils ont tiré la sonnette d’alarme face au contexte actuel qui prévaut actuellement dans le pays. Ils ont même lancé un appel à leurs frères d’armes. Il y a de l’orage dans l’air.

Une prise de responsabilité. C’est ce que les hauts gradés retraités, composés notamment d’anciens généraux et d’officiers supérieurs, attendent des différents acteurs au moment où le pays s’apprête à entrer dans la phase électorale. Dans cette optique, ils se sont ainsi adressés à la population malgache, aux acteurs politiques, aux tenants du pouvoir ainsi qu’aux forces de sécurité encore en activité.

«Cette année est cruciale pour notre pays car les élections présidentielles se tiendront (…) cependant la population vit dans l’inquiétude actuellement», a rapporté  leur porte-parole, le général retraité, Daniel Rakotondramanana, tout en évoquant la défaillance de plus en plus flagrante des institutions à cause de la corruption. «L’on se demande alors : est ce que les élections vont se tenir réellement dans un environnement apaisé ?», a-t-il poursuivi.

Force de répression !

Selon ces anciens hauts gradés de l’armée, chaque responsable devrait prendre en considération l’intérêt du pays et de sa population afin d’éviter une nouvelle crise.  «Nous lançons un appel à nos frères d’armes encore en activité à protéger l’intérêt général et non de devenir une force de répression», ont-ils lancé à travers une lettre signée par dix-huit anciens hauts gradés.

Au moment où le pays traverse une période charnière, cette intervention des hauts gradés n’est pas le fruit du hasard. En effet, bien qu’ils ne soient plus en service, ces officiers disposent d’une influence particulière auprès de leurs pairs en tant qu’aînés. D’ ailleurs, une grande partie d’entre eux ont déjà tenu des postes importants au sein de leur corps d’origine.

Le nerf de la guerre

A la veille des élections, et alors que l’environnement semble plus que délétère, leur conseil pourrait en effet être précieux. «Le pays a besoin d’apaisement que ce soit avant, pendant et après les élections. Tout porte à croire que cela ne semble être pas le cas après les faits survenus à l’Assemblée nationale dernièrement», ont-il fait remarquer.

Les faits en question concernent l’adoption des textes électoraux auprès de la Chambre basse lors d’une séance houleuse sur fond de suspicion de corruption. Une journée qualifiée de «journée de la honte» par des acteurs politiques comme Hajo Andrianainarivelo.

Rakoto

Midi Madagasikara3 partages

Iles courts Maurice : L’appel à film est lancé

Le Festival Iles court entamera sa 11e édition.

Septième art quand tu nous tiens! Les passionnés du cinéma auront sûrement un agenda chargé avec la multitude de festivals qui fraye des passages aux cinéastes de la Grande Ile. Si à Madagascar l’euphorie  autour des Rencontres du film court se ressent indéniablement, d’autres portes s’ouvrent déjà sur d’autres festivals à l’instar des Iles Courts 2018 de Maurice.  A cet égard, l’appel à films est lancé dans 36 territoires des Caraïbes, du Pacifique et de l’Océan Indien dont Madagascar. Si le festival aura lieu du 9 au 13 octobre 2018, la date limite est fixée le 31 mai.

Organisé par l’association Porteurs d’Images, le Festival invite donc  les réalisateurs qui ont des productions à déposer leur film sur Film Freeway, Festhome, ou Short Film Depot. La candidature concerne essentiellement les courts métrages n’excédant pas 30 minutes et  produits entre le 1er janvier 2017. Les œuvres méritants seront retenus pour visionnage par le comité de sélection.

A rappeler que les cinéastes malgaches commencent à se faire un nom dans les festivals de cinéma prestigieux comme le Fespaco, Off-courts, et Cannes… des festivals où le cinéma de la Grande Ile frôle ces Blockbuster et ces box-offices grâce aux efforts des cinéastes comme Hamy Ratovo ou les frères Lova et Fifaliana Nantenaina.  Avec la hausse considérable du niveau des courts-métrages malgache, l’Iles courts est une  opportunité sont à saisir !

Zo Toniaina

Midi Madagasikara3 partages

Basket- Coupe du président : ASCUT invincible à Mahamasina

ASCUT évolue d’un cran au dessus face au Cosmos.

Les  journées se suivent et se ressemblent pour les Tamataviens de l’ASCUT au Palais des Sports de Mahamasina au Top 8 de la Coupe du président de basket-ball. Hier, la bande à Lalason a bouclé la dernière rencontre éliminatoire sur une très large victoire devant Cosmos de Diana. C’est par 80 à 47 que les joueurs de la Commune urbaine de Toamasina se sont imposés devant les Jouma et consorts du Cosmos. Une victoire très importante pour le moral de la troupe qui n’a jamais remporté cette compétition depuis sa création en 2015. Dans les rencontres féminines, les joueuses du MB2All  mènent la course en tête. Elles sont intraitables et écrasent toutes leurs adversaires sur leur passage. Hier, ce sont les basketteuses de la Tamifa Amoron’i Mania qui ont été corrigées par les Muriel et compagnies sur le score de 75 à 53. Au rythme où vont les choses, les protégées de Ndranto Rakotonanahary sont les sérieuses prétendantes au titre. Après leur défaite de mardi, les majungaises du SBBC ont pris le dessus sur les basketteuses de la JEA de Vakinankaratra par 66 à 39.  Les éliminatoires se poursuivront jusqu’à ce vendredi du côté des dames.

Résultats

D : SBBC (Boeny) contre JEA (Vakinankaratra): 66 – 39.

D: TAMIFA (Amoron’i Mania) contre MB2ALL (Analamanga) : 53 – 75.

H: COSMOS (Diana) contre ASCUT (Atsinanana) : 47 – 80

T.H

Midi Madagasikara3 partages

Association des Hémophiles : 220 personnes actuellement répertoriées

L’hémophilie est une maladie à vie et entraîne le décès de milliers de personnes dans le monde.

Inconnue du grand public, l’hémophilie constitue une maladie handicapante pour les personnes victimes. Correspondant à une maladie hémorragique congénitale, l’hémophilie est héréditaire et réunirait actuellement environ 220 personnes au sein d’une association. Une statistique qui n’est toutefois pas représentative de la situation réelle dans la Grande-Île étant donné le manque de diagnostic et l’ignorance de l’existence même de la maladie. Côté traitement, la maladie est encore incurable. Il n’existe que des traitements de subsistance qui consistent à l’injection de facteur coagulant permettant d’aider le sang des malades à coaguler. Et la note est salée pour le traitement en question. «Il faut au moins 10 millions d’ariary pour avoir les 500 unités d’un facteur coagulant» a fait savoir Oliva Rakotoalison, chef d’établissement auprès du HJRA.

Centre. Madagascar accueille actuellement un représentant du centre de traitement et de prise en charge des hémophiles de Bretagne. Une mission qui consiste à effectuer le jumelage dudit centre avec le HJRA. Comme l’a indiqué Oliva Rakotoalison, chef d’établissement auprès du HJRA:« la venue de la délégation française va permettre le jumelage des centres de traitement de Madagascar et de la Bretagne. Une façon pour les parties prenantes de permettre une meilleure prise en charge des malades d’un côté, mais également de faciliter la prise en charge elle-même». Une initiative qui est la suite de l’admission de l’HJRA dans la Fédération mondiale de l’hémophilie en 2018 a noté le chef d’établissement de la HJRA.

José Belalahy

Midi Madagasikara3 partages

Région Anosy : 500 titres et 210 certificats fonciers distribués

La sécurisation foncière se concrétise dans les différentes régions de l’île. La semaine dernière, la région de l’Anosy était à l’honneur avec la remise de 500 titres et 210 certificats fonciers auprès de 165 occupants traditionnels pour la commune rurale d’Ampasy Nahampoana. La cérémonie qui a vu la présence du Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, du ministre auprès de la Présidence en charge des Projets Présidentiels, de l’Aménagement du Territoire et l’Equipement, Rabenjamina Ramanantsoa, du ministre du Commerce et de la Consommation, Chabani Nourdine, ainsi que du Directeur général du Service Foncier Hasimpirenena Rasolomampionona. Ces certificats témoignent, en tout cas du fait que l’Etat reconnaît les droits de propriété aux occupants remplissant les conditions de propriété privée non titrée définies par la législation foncière. Cette remise de certificat est la concrétisation de la convention cadre signée en mars 2016 à Fort-Dauphin, entre le gouvernement, les collectivités territoriales décentralisées, les représentants des associations des occupants traditionnels et QMM SA. Faut-il, en effet préciser que cette entreprise minière procède avec l’appui du gouvernement au processus de sécurisation foncière depuis 2013, pour le périmètre minier de Mandena sur la base des principes suivants : légalité, respect des droits de chaque partie, transparence et durabilité.

R.Edmond.

News Mada2 partages

Prix a la pompe : le FMI préconise plus de visibilité

Le retour progressif à la vérité des prix à la pompe est un passage obligé pour éviter les subventions versées auprès des compagnies pétrolières qui représentent un réel gouffre financier à l’Etat durant la transition. Patrick Imam, représentant résident du Fonds monétaire international (FMI) à Madagascar a souligné que l’élaboration du système de lissage dans le dessein de ne pas infliger aux consommateurs le changement brusque des prix auprès des consommateurs, ne suit pas une règle claire et transparente à Madagascar.

*Les Nouvelles : Comment trouvez-vous cette application du système de lissage adopté par le gouvernement pour amortir le choc d’une forte hausse des prix à la pompe auprès des consommateurs ?

– Patrick Imam : L’application d’un système de lissage au niveau des prix à la pompe du carburant est une pratique courante des gouvernements qui ne souhaitent pas passer instantanément le changement des prix au niveau international sur les prix locaux, que ce soit à la baisse comme à la hausse, pour des raisons politiques et sociales. Ainsi, avoir un mécanisme de lissage en soi n’est pas problématique. Ce qui est important c’est la façon dont ces mécanismes sont conçus et mis en œuvre.

* Dans le cas de Madagascar…

– Dans le cas de Madagascar, le lissage se fait jusqu’ici d’une manière ad hoc dont les règles ne sont pas claires, non transparentes et non automatiques. Ce qui rend son fonctionnement aléatoire, accentue le manque de visibilité sur l’évolution des prix domestiques et favorise l’accroissement des créances des distributeurs à l’endroit de l’Etat, comme on le voit aujourd’hui.

* Quels seraient les enjeux de ce manque de visibilité par rapport à l’application de la vérité des prix ?

– La situation n’est pas du tout souhaitable car cela amènerait l’Etat à consacrer une fois de plus ses maigres ressources à payer des dépenses non prioritaires et inefficientes que sont les subventions sur les carburants afin de compenser les pertes encourues par les opérateurs. Il est donc important pour les autorités de réfléchir sur un système de lissage clair, bien défini et qui fonctionnerait d’une manière automatique chaque mois.

*De quelle manière ?

-Sur le plan technique, plusieurs systèmes de lissage existent, à charge pour les autorités de déterminer celui qui correspond le plus à ses besoins et aux caractéristiques du marché pétrolier intérieur.

* Quels sont les principaux désavantages pour toutes les parties prenantes concernées ?

-Le principal désavantage du système de lissage ad hoc, c’est notamment son caractère aléatoire et le manque de visibilité qu’il engendre auprès de tous les principaux acteurs de la filière, entre autres l’Etat, les distributeurs pétroliers, mais également les consommateurs qui subissent les prix finaux.

* En d’autres termes…

– Quand le mécanisme de lissage ne se fait pas d’une manière claire, à travers une formule définie qui est intégrée dans le calcul automatique des prix à la pompe chaque mois, la tentation de garder les prix fixes, notamment en période de forte hausse des coûts des importations, est grande. Or, en évitant que les prix à la pompe reflètent la tendance au niveau mondial, les pertes opérationnelles des opérateurs vont se creuser, créant ainsi des passifs latents pour l’Etat qui doit être payé un jour ou l’autre. Ainsi, plus la vérité des prix est  repoussée, plus les passifs de l’Etat envers les distributeurs vont s’accumuler. Et donc plus grand sera l’ajustement à faire au niveau des prix à la pompe pour réduire ce passif ainsi que les coûts budgétaires y afférents. Ces derniers se réfèrent notamment aux dépenses prioritaires qui ne pourront pas être réalisées puisqu’une partie des ressources publiques serait utilisée pour rembourser les passifs accumulés.

*Vous avez parlé l’existence de plusieurs systèmes de lissage. Est-ce que vous pouvez avancer des cas concrets dans d’autres pays en comparaison à la situation à Madagascar ? 

– Plusieurs mécanismes sont utilisés à travers le monde, mais les méthodes les plus couramment utilisées sont la méthode de bandes de prix et la méthode de la moyenne mobile. La première méthode consiste à limiter l’ampleur des variations de prix à la pompe en fixant un plafond qui peut être soit une proportion du prix en vigueur soit un montant absolu. Dans le cas d’un plafonnement des prix, le prix de détail est fixé au début de chaque période en répercutant complètement la base du coût d’importation moyen du mois précédent. Ainsi, si l’augmentation requise du prix de détail dépasse le plafond, on applique l’augmentation maximale autorisée. Si l’augmentation est par contre inférieure au plafond, l’ajustement est alors autorisé dans sa totalité. Quant à la seconde  méthode, elle fixe les ajustements du prix de détail en fonction des variations de la moyenne des coûts d’importations passées. Le prix de détail est calculé au début de chaque mois à l’aide d’une moyenne des coûts d’importation de deux ou trois mois passés. Ainsi, les prix à la pompe peuvent alors subir un ajustement intégral en fonction du prix d’importation calculé selon la formule de lissage. Ce sera bien sûr aux autorités de trouver la solution qu’ils pensent être la plus adéquate pour Madagascar.

Propos recueillis par Riana R.

Midi Madagasikara2 partages

IIIème arrondissement : Une maternité de renom perd en qualité

Une santé néo-maternelle inclusive et de qualité représente encore un combat de longue haleine à Madagascar.

Des clientes, nouvellement accouchées, au sein d’un centre renommé dédié à la santé de la mère et de l’enfant commencent à se plaindre depuis le premier trimestre de cette année.

La baisse de la qualité des prestations et des services au sein de cet établissement en sont la cause. Effectivement, depuis une dizaine d’années et même il y a trois quatre ans encore, cet établissement justifiait sa réputation. Actuellement, ce n’est plus le cas, les infrastructures comme le matériel technique commencent à se détériorer et paraît-t-il que même le service catering et ticketing suivent aussi cette tendance. « Si avant, pour deux jours nous étions facturées toutes les 24 heures, actuellement ce n’est plus le cas. Nous sommes facturées par jour et par nuit, ce qui ne nous semble pas correct. », lance une cliente, ayant récemment accouché de son garçon.

L.R

Midi Madagasikara2 partages

Tournée internationale : Malagasy gospel séduit la Réunion.

Malagasy Gospel en concert dans une église réunionnaise.

Habitué des  grandes scènes internationales, la formation Malagasy Gospel ne finit pas de séduire les citoyens du monde. Pas plus tard que la semaine dernière, le groupe a charmé l’ile de la Réunion.

De Rio à Mada, Malagasy Gospel ne finit pas de faire parler d’elle. Cette formation venue tout droit de Toliara reste fidèle à son image. Les 15 choristes ont fait vibrer les créoles aux rythmes métissés entre le gospel et les genres traditionnels malgaches. Durant son séjour à la Réunion, le groupe a pu montrer son talent sur différentes scènes réunionnaises  dans le but de sensibiliser  aux droits des enfants. Effectivement, la Malagasy Gospel a réalisé  six  concerts.

Les jeunes choristes ont conquis le cœur des spectateurs et ont marqué leur mémoire avec des chants en espagnol, en malgache et en français. Ces moments émotionnels ont continué durant les échanges avec les établissements scolaires et associations réunionnaises. Groupe engagé, à travers les chansons choisies, la Malagasy Gospel a su transmettre ses messages de sensibilisation sur les droits des enfants.

Droit des enfants. La Malagasy Gospel est une chorale de chants de gospel composée d’une soixantaine de jeunes filles complétée par deux  voix masculines de jeunes non-voyants. Depuis 2008, la majorité des choristes provient du quartier populaire d’Ankalika à Toliara. A travers ces tournées, Bel Avenir donne l’opportunité aux jeunes adolescentes de rencontrer d’autres cultures et réalités. Par ailleurs, elles sensibilisent le public étranger quant  aux difficultés rencontrées au quotidien par chacune d’entre elles et surtout, toutes leurs tournées relèvent toujours une sensibilisation sur les droits des enfants.

La Malagasy Gospel est un des projets de l’ONG Bel Avenir qui a la plus grande visée internationale, comptant déjà à son palmarès dix tournées européennes qui rencontrent un succès toujours grandissant. Des salles en Espagne, Suisse, France et Andorre se sont déjà remplies pour accueillir les voix de la chorale malgache ces dix dernières années.

Toute l’année, ce sont plus d’une centaine de jeunes filles et trois jeunes hommes non-voyants qui chaque semaine viennent apprendre à chanter au Centre d’Art et Musique. Toutefois, une sélection se fait au niveau de la qualité vocale et de la bonne assiduité scolaire des enfants pour la participation aux tournées internationales

Zo Toniaina

Midi Madagasikara2 partages

SOCIO… ….SCOPIE

ENAM. Du nouveau dans la fonction publique. L’Ecole nationale d’Administration de Madagascar recrute 195 nouveaux élèves pour l’année scolaire 2018-2020. C’est ce qui a été annoncé lors du Conseil du gouvernement en date du 11 avril 2018.

Santé publique. Toujours lors de ce même conseil, le ministère de la Santé publique a rapporté verbalement les tenants et aboutissants du Sommet de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) qui s’est tenu les 26 et 28 mars derniers à Genève. Notons que pour cette édition, celle-ci s’est focalisée sur le Fonds de Réponse aux Urgences épidémiques dans le monde.

L.R

News Mada1 partages

Jeneraly Ramakavelo Désiré : « zon’ny mpifidy ny mampiantso depiote nandray kolikoly »

« Tena zon’ny olom-pirenena nandatsa-bato tamin’ny solombavambahoaka ny mampiantso azy. Tsy manongam-panjakana izany, fa zo trosa azo takina. Antsoina amin’izany ny solombavambahoaka hoe: nandray kolikoly ve izy? »

Izay ny vahaolana naroson’ny mpandalina tantara sady minisitry ny Fiarovam-pirenena teo aloha, ny jeneraly Ramakavelo Désiré, manoloana ny hoe fandraisan’ireo solombavambahoaka kolikoly tamin’ny fandaniana ny lalàm-pifidianana.

Hanontaniana ireo solombavambahoaka nandray kolikoly koa ny hoe: maninona no manala baraka ny mpifidy izy? Tsy fandraisana kolikoly no nifidianana azy. Amin’izay fotoana izay, rehefa miaiky na hita hoe mandainga izy: alefa any amin’ny Bianco. « Inona no mahasarotra an’izany? », hoy ity mpanabe ity.

Manadihady ny depiote ny solontenan’ny mpifidy

Raha manao ny tsy mety amin’ny fandraisana kolikoly, ohatra, ny solombavambahoaka, azon’ny olom-pirenena atao ny tsy mifidy azy intsony. Zava-dehibe izay. Tsotra ny vahaolana: maninona ny solontena amin’ny boriborintany, ohatra, miaraka amin’ny lehiben’ny fokontany, miantso ny olom-boafidy amin’ny boriborintany misy azy. Solontena folo na roapolo no mandeha amin’izany, mba tsy hisian’ny hoe mivorivory ka hakana Emm/Rég. Any amin’ny birao no mivory, fa tsy eny an-dalambe.

Hanontaniana amin’izany ny olom-boafidy hoe: nanangan-tanana tamin’ny fandaniana ny lalàm-pifidianana ve izy ary anisan’ny nandray vola na kolikoly? Ho hita eo raha mandainga na tsia… Efa misy porofo mivaingana iray izay azo alefa eny amin’ny Bianco.

Tompom-pahefana ny olom-pirenena

Ny olom-pirenena no tompon’ny fahefana. Manana ampaham-pahefana isaky ny olom-pirenena iray. Ny ampaham-pahefana mitambatra amin’ny fifidianana olom-boafidy no atao hoe zo trosa. Rehefa manao ny tsy mety ny olom-boafidy, azon’ny olona takina aminy izay zo trosa izay. Efa voalaza ao anatin’ny lalàmpanorenana ange izany zo trosa izany.

Raha tsy manao ny tokony hataony, ohatra, ny filohan’ny Repoblika: afa-mampiato azy amin’ny asany ny solombavambahoaka. Zo trosa izay. Raha manao ny tsy mety ny solombavambahoaka, azon’ny filohan’ny Repoblika atao ny mandrava ny Antenimierampirenena.

R. Nd.

News Mada1 partages

Nouveaux textes électoraux : 4.000 nouveaux bureaux de vote à créer

Comme il a été indiqué, quelques modifications sont à prévoir après l’adoption des nouveaux textes électoraux, du moins au niveau des dépenses que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) devra gérer. De la liste électorale au nombre des bureaux de vote en passant par l’impression des bulletins de vote, la Ceni prévoit des dépenses en plus que l’Etat devrait combler.

Comme les textes le stipulent, chaque bureau de vote ne devrait comporter plus de 700 électeurs. «Nous devrions procéder à la répartition des électeurs et par conséquent l’augmentation du nombre des bureaux de vote», a expliqué le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, joint au téléphone hier. La Ceni prévoit alors la création de près de 4.000 bureaux de vote en plus des quelque 20.000 déjà existants.

Selon lui, l’Etat devra contribuer d’avantage étant donné que les 40 milliards d’ariary ne prennent pas en compte les nouvelles dépenses. «Il ne suffit pas de créer de nouveaux bureaux de vote puisqu’il faut également les équiper en urnes, isoloirs et autres matériels sans oublier les indemnités des responsables dans chaque bureau de vote», a précisé le vice-président de l’organe électoral. «Si les textes sont promulgués, il appartient à l’Etat de combler les dépenses y afférentes», a-t-il noté.

Bulletin unique

Bien que les textes donnent le choix entre un bulletin de vote unique ou individuel lors du second tour, la Ceni insiste pour le bulletin unique. «Avec un délai très limité, l’usage du bulletin unique est recommandé», a souligné Thierry Rakotonarivo. Les bulletins étant imprimés à l’étranger, il semblerait que les techniciens pourraient achever leur impression en quatre jours, ce qui laisse deux jours à la Ceni pour leur distribution dans chaque bureau de vote.

D’autres dépenses sont alors à prévoir, pour ne citer que la dotation d’hélicoptère afin de respecter le délai imparti. Pour ce qui est de la liste électorale, la Ceni procèdera à l’arrêtage définitif le 15 avril prochain mais l’impression ne commencera qu’après le 15 mai, date butoir prévu pour sa clôture définitive.

T.N

 

News Mada1 partages

Ikalamavony : les dahalo sèment la terreur

Les dahalo tiennent la dragée haute à la population dans le district d’Ikalamavony, dans la région Matsiatra Ambony. Deux attaques de dahalo lourdement armés y ont fait des victimes le 10 avril dernier, à Mandoanono, à une trentaine de kilomètre à l’ouest d’Ikalamavony vers Fitampito, au vu des forces de l’ordre. En fait, faute d’approvisionnement en carburant, ces dernières ont refusé de poursuivre les voleurs. 300 têtes de zébus ont été dérobées.

Obligés d’assurer  leur responsabilité sans pouvoir compter sur l’ aide des gendarmes présents sur les lieux, un membre du «Zama», un groupe d’ agents de sécurité recrutés par le fokonolona, a perdu la vie au cours de l’affrontement et deux autres ont été gravement blessés.

Un autre village situé à l’est d’Ampanivana, dans la commune urbaine d’Ikalamavony a aussi été attaqué quelques heures après, mais les dahalo ont dû abandonner leur butin face à la puissance de la contre-offensive que leur a opposé la population après deux heures d’affrontements à l’issue desquels un membre du fokonolona a perdu la vie.

La population interpelle les autorités pour lui apporter plus de protections face à ces actions armées des dahalo qui font la loi dans le district d’Ikalamavony.

Manou

News Mada1 partages

Énergies solaires : les femmes ingénieurs à l’œuvre

Après six mois de formation au Barefoot College en Inde, les femmes ingénieurs solaires de Belo-sur-Mer sont aujourd’hui opérationnelles dans leur village respectif. L’une d’elles, Tsiampoiza, a directement conduit un atelier de réparation d’installation solaire à Ranomay. Nazemine, Nomeha et Malandia lui emboîteront le pas prochainement. Par ailleurs, trois autres femmes de Ranomay sont parties en Inde pour suivre une formation depuis la fin du mois de mars.

D’autre part, le village d’Andranomilolo, au nord de Madagascar, vient de recevoir ses équipements solaires et les grands-mères vont à présent les installer. En même temps, un centre de formation en énergie solaire pour des femmes rurales vulnérables, prévu être opérationnel en 2019, entre en ce moment dans sa phase de construction dans le centre du pays.

Depuis 2012, cette initiative du WWF à Madagascar d’appuyer les mères de famille a pris de l’ampleur. «L’ambition nationale et mondiale pour accroitre l’accès à l’énergie durable pour tous ne se fera pas sans une solution adéquate en faveur de la population rurale isolée, comme ces 300 communautés qui travaillent au quotidien avec WWF à Madagascar pour la conservation des écosystèmes naturels auxquels nous dépendons», a déclaré Voahirana Randriambola, du programme Energie de WWF.

Arh.

News Mada1 partages

Nicolas D. : «le foot malgache progresse»

La déclaration émane du head coach des Barea de Madagascar, Nicolas Dupuis, qui a fait le point sur l’état du football malgache à l’heure actuelle. Le football malgache est sur une pente ascendante. Tout le monde est unanime. Notons la performance de Fosa Juniors qui a certes encaissé une lourde défaite avec un score sévère mais il y a encore un match retour et ce club pourrait bel et bien l’emporter.

«Mais j’ai quand même peur pour Dax qui est sorti sur blessure pour la énième fois mais on croit que ce ne sera pas trop grave. En tout cas, c’est un club qui donne une belle image du foot malgache», a-t-il déclaré. Ce dernier de renchérir que l’équipe nationale pourrait ne pas disputer des matchs amicaux tout en avançant que c’est une belle opportunité de rehausser le niveau des membres de l’équipe. «On a préféré affronter des équipes de haut niveau pendant les matchs amicaux», a poursuivi Nicolas Dupuis.

Par ailleurs, étant les grandes absentes de la Can 2016 au Cameroun, les footballeuses de la Côte d’Ivoire étaient prêtes à décrocher leur billet en vue de l’édition 2018 au Ghana, aux dépens des Marocaines, mardi dernier. Une rencontre officiée par l’arbitre internationale malgache Lidwine Pelagie ainsi que le 4e arbitre, Rosalie.

Rojo N.

Midi Madagasikara1 partages

DE CI… DE LA

Voyage dans le Sud avec Tsimihole. Originaire du sud de Madagascar, Tsimihole, a baigné dès son plus jeune âge dans le monde de la musique : apprentissage de la trompette à 5 ans et différentes apparitions avec les chorales d’églises depuis. En même temps, imprégnation avec les musiques et danses traditionnels Tandroy pendant les moments de garde des zébus ou des évènements funéraires. Abordant plusieurs thèmes dans sa démarche de création tels que les inégalités, les mariages arrangés, la pauvreté, la déperdition culturelle, Tsimihole nous emmènera voyager à travers sa musique.Mahetsaka

Madaplus.info0 partages

Ticket du transport en commun : Le FIMZOMPAM suggère une solution

Après une rencontre avec l’Agence des Transports Terrestres, l’union des Transporteurs urbains et suburbains décide de suspendre la hausse du ticket de Taxi-be à raison de 700 Ar.
Un grand ouf de soulagement pour les utilisateurs des transports en commun avec cette suspension de la hausse des frais de transport urbains et suburbains, mais jusqu’à quand seront-ils soulagés ? Avec la hausse incessante du prix du carburant, on n’est pas à l’abri d’une nouvelle déclaration pour revoir à la hausse ces frais. Ainsi, Le FIMZOMPAM ou Fikambanana Miaro ny Zon'ny Mpanjifa Malagasy (association garantissant le droit des consommateurs Malgaches) propose à ce que le gouvernement limite le prix du carburant pour les transporteurs en commun au lieu de leur donner une subvention. Le responsable de FIMZOMPAM de dire que les consommateurs peuvent travailler avec le gouvernement pour le contrôle des transporteurs qui pourrait ne pas s’acquitter de leurs tâches.
Madaplus.info0 partages

Suspicion de corruption au sein de SENAT selon les parlementaires TIM et MAPAR

Nous avons déjà rapporté que les trois lois organiques qui vont régir les futures élections ont été adoptées sans amendement au Palais vert d’Anosy. Olga Ramalason a été la seule à s’opposer à son adoption.
Un parlementaire venant du TIM et un venant du MAPAR ont affirmé qu’il pourrait également avoir une corruption lors de cette adoption au niveau du SENAT. En effet, aucun amendement n’a été apporté à ces lois organiques. Dans le cas où des amendements ont été apportés les Sénateurs seront obliges de faire revenir ces lois à l’Assemblée nationale. Ainsi, pour éviter cela, le SENAT l’a adopté. Ces parlementaires issus de l’opposition de faire allusion que ces sénateurs seraient payés pour cette adoption. De l’autre côté, on attend les investigations du BIANCO concernant l’adoption de ces lois à l’Assemblée nationale.
News Mada0 partages

Aorian’ny “Nanomada 2018” : hametraka fenitra hanaraha-maso ny “cellule solaire” ny INSTN

Notolorana ny taratasy manamarina ny fahavitan’ny fiofanana momba ny “nanotechnologie” ny mpikaroka sy mpianatra 50 malagasy sy vahiny ny 5 hatramin’ny 10 avrily lasa teo teny amin’ny Ivontoerana momba ny siansa sy ny teknika nokleary (INSTN) Ankatso. Nizara ny “certificate” ny minisitry ny Fampianarana ambony, Rasoazananera Marie Monique, omaly teny Andrainarivo.

Nandritra izany koa no nisantarana ny fivoriana iraisam-pirenena momba ny “nanotechnologie”, “Nanomada 2018” izay haharitra roa andro eto amintsika. Aorian’ny fivoriana, hiroso amin’ny fampiharana avy hatrany ireo mpiofana ka hanomboka amin’ny tetikasa madinika tsy mila volabe aloha. “Anisan’izany ny famokarana “batterie” satria manana ny ampahany amin’ny akora ilaina isika. Hamatsy amin’ny akora fanampiny hafa ny mpiray ombon’antoka vahiny. “Batterie” hitondra herinaratra azo ampiasaina amin’ny entana maro no hovokarina ary azo ampiasana amin’ny fiarakodia”, hoy ny tale jeneralin’ny INSTN, ny profesora Rajaobelison Joël. Tetikasa faharoa vinavinaina hotanterahina ny fanaraha-maso ny “cellule solaire” (fitaovana apetraka eo amin’ny tafon’ny trano hiteraka herinaratra) nohafarana avy any ivelany mitobaka betsaka eto amin’ny tsena anatiny. Hametraka ny fepetra hamaritana ny “conformité” amin’ireny fitaovana ireny ny teknisianina avy eny amin’ny INSTN. Hanampy ny mpanjifa hisafidy ny “cellule solaire” mateza sy manaraka ny fenitra izy ireo. Latsaky ny 10 ny manampahazaina momba ny “nanotechnologie” miampy ireo olona niofana tao anatin’ny école d’été farany teo teny Ankatso. Misahana sehatra maro ny “nanotechnologie” ary manomboka izao, samy hitrandraka izany amin’ny tandrify azy avy ny mpikaroka sy ny teknisianina.

Ampiasaina amin’ny sehatra maro ny “nanotechnologie” toy ny fitsaboana, sakafo, fikarakarana ny bika amam-batana, tafika … hanatsarana ny fiainan’ny olombelona. “Resy lahatra izahay fa hitondra fampandrosoana ho an’ny toekarena sy ny sosialy ny fitrandrahana azy eto amintsika ary hanampy betsaka ny fametrahana ny efitrano fotsy eny amin’ny INSTN”, hoy ny minisitry ny Fampianarana ambony.

Vonjy A.

News Mada0 partages

Lafo ny vidin’ny “facteur de coagulation” : 125 ireo hémophile manaraka fikarakarana eny amin’ny...

125 amin’izao fotoana izao ny olona manana toe-tena « hémophile » ka voatily sy manatona eny amin’ny foibe fikarakarana  (HJRA sampana “hématologie”) izany eto amintsika. Ny hémopholie dia tsy fietezan’ny rakitoetra (gène) manamboatra ny « facteur de coagulation » ao anatin’ny ran’ny vatan’ny olona iray ka miteraka tsy fijanonan’ny ra intsony rehefa misy ratra na dona mahazo. Manaranaka ny toe-tena ka mamindra izany amin’ny zanaka lahy ny reny ary amin’ny zanaka vavy ny ray. Matetika, tsy mitranga ilay toe-tena eo amin’ny ankizivavy fa miseho matetika eo amin’ny ankizilahy. “Any amin’ny firenena mandroso ny fitsaboana, ho an’ny vehivavy bevohoka, azo tarafina mialoha ny fahaterahana ny toe-tena “hémophile” ary azo atsahatra ny vohoka raha mangataka ny hanao izany ny ray aman-dreny”, hoy ny profesora Rakoto Alson Olivat, omaly teny amin’ny HJRA. Eto amintsika, tsy ampirisihina hanao io fitiliana io ny vehivavy mitondra vohoka, sady voararan’ny lalàna rahateo ny fanalan-jaza hatramin’izao.

Tsy takatry ny olon-drehetra ny fividianana ny “facteur de coagulation”, fanafody ilaina ho an’ny olona “hémophile” rehefa hiatrika fandidiana ny tenany na sendra nisy dona nahazo azy. “Tany amin’ny taona 2009, nanodidina ny 3 tapitrisa Ar ny vidin’ny tavoahangikely iray nefa mety mila roa na telo amin’ireo ny olona iray, arakaraka ny zavatra hatao na ny faritra voadona”, hoy ny filohan’ny fikambanana Association pour le bien être des “hémophiles” à Madagascar (ABEHM), Rakotondrandria Charles, izay manan-janaka hémophile efa 21 taona.

Niforona ny taona 2010 ny fikambanana fa enin-taona taty aoriana vao nahazo fankatoavana iraisam-pirenena ary miara-miasa amin’ny Fédération mondiale de l’hémophilie. Efa misy rahateo ny foibe ao amin’ny HJRA ka mahazo maimaimpoana ny “facteur de coagulation” ny “hémophile” mpikambana, arakaraka ny tahiry misy. Manana toerana fanamafisana ny tanjaky ny olona “hémophile” koa ny foibe ankehitriny.

Zava-dehibe ny fampianarana ny fianakavian’ny ankizilahy “hémophile” amin’ny fitandroana ny dona sy ny ratra indrindra amin’ny loha sy ny kibo, izay saropady tokoa. Tsy mahazo manao reraka sy mampiasa vatana be loatra ny olona manana toe-tena “hémophile”. Rehefa voatandrina ireo, afaka miaina toy ny ankizy mitovy aminy izy ireo.

Lasa mpirahavavy amin’ny fikambanana frantsay Association de Bretagne des hémophiles et Willebrand (ABHW) ny fikambanana malagasy ary hiara-hiasa amin’ny CHU any Clermint-Ferrand koa ny CHUJRA momba ny fanatsarana ny fikarakarana ny olona “hémophile” malagasy. Tonga eto amintsika i Alain Marquès Verdier sy i Jean Michel Bouchez hanofana ny mpitsabo sy  hitafa amin’ny fianakaviana manana marary. Homarihina ny 17 avrily ho avy izao ny Andro maneran-tany momba ny “hémophilie” eny amin’ny HJRA.

Vonjy A.

News Mada0 partages

PAMF sy Orange Money : miara-miasa amin’ny « m-kajy » ho an’ny rehetra

Fomba findramam-bola sy fitahirizam-bola vaovao, « m-kajy », niarahan’ny PAMF (Première agence de microfinance) sy ny Orange Money nambara, omaly.  Atao hanampiana ny maro ity tolotra ity, noho ny mbola fahavitsian’ny Malagasy manana petra-bola any amin’ny banky, eo amin’ny 5 % monja, raha oharina amin’ireo mampiasa finday ahafahana mikirakira vola.  Izay ny mahatonga ny Orange miara-miombon’antoka amin’ny PAMF, manome fahafahana, mora sy haingana, ho an’ny famatsiam-bola madinika.

Tsy misy fetra eto amin’ny Nosy ny fidirana amin’ny « m-kajy », na antontan-taratasy maro takina amin’ny mpanjifa. Fepetra iray fototra ny maha mpanjifa ao amin’ny Orange fotsiny, hahafahana mindram-bola, ary hahazoana valiny ao anatin’ny fotoana fohy. Tanjona ny fahazoan’ny rehetra mampiasa vola, ho an’ny sehatrasa rehetra : fambolena, fiompiana, varotra, fampitaovana, fanaovan-trano, sns. Findramana hatramin’ny 20 tapitrisa Ar.

Misy ihany koa ny tolotra, ahahazoana mindrana na manao tahiry manomboka amin’ny 5.000 hatramin’ny 300.000 Ar ao amin’ny finday misy Orange Money. Eo no ho eo, mipetraka izany vola izany, rehefa nahazoana fankatoavana ny fangatahana sy nampahafantarina ny fotoana hamerenana azy, ao anatin’ny 30 andro, miaraka amin’ny zanany 7 %. Ny PAMF sy ny Orange Money izany, mijery ny fiainana andavanandron’ny mponina. Azon’ny mpanjifa fantarina ny momba ny petra-bolany amin’ny fotoana rehetra. Azon’ny mpanjifa hiverenana ihany koa io tolotra  io.

Nanatrika ny fotoana, omaly, ny tale jeneralin’ny Tahirimbolam-panjakana, Andriamanga Herivelo, solontenan’ny minisiteran’ny Fitantanambola sy ny tetibola, mandrafitra ny lalàna ho an’izany famatsiambola madinika izany. Nankasitraka izao fiaraha-miasa eo amin’ny samy tsy miankina izao ny tale jeneralin’ny Tahirimbolam-panjakana. “Anisan’ny antoka iray lehibe ho an’ny fampandrosoana, indrindra ho fiarovana ny mpanjifa, ny vokatry ny fampiasana teknolojia ankehitriny”, hoy izy.

R.Mathieu

News Mada0 partages

Andrianainarivelo Hajo : « ny mpitondra no mitarika savorovoro eto amin’ny firenena »

Misy ny fanahiana krizy amin’izao… Maneho ny fijeriny ny filoha nasionalin’ny Antoko MMM, Andrianainarivelo Hajo: « Ny mpitondra no mitarika savorovoro eto amin’ny firenena ».

« Tsy misy manana tombony amin’ny savorovoro mety hiseho eto amin’ny firenena. Ny mampalahelo, ny mpitondra fanjakana no mikatsaka ny savorovoro. Izy no mamaly ny anton’izany. » Io ny fanehoan-kevitry ny filoha nasionalin’ny Antoko MMM, Andrianainarivelo Hajo, tao amin’ny fandaharana « Ambarao », Alliance 92 FM, omaly.

Ny toetra sy ny fihetsika tao anatin’ny andro vitsivitsy izay, savorovoro no tena atao: sakanana tsy afa-manao famoriam-bahoaka izay ho kandidà, atao ny toetra tsy mendrika eny amin’ny andrimpanjakana, be ny zava-mamohehatra tsy zakan’ny vahoaka noho ny kolikoly… Nefa tsy misy fandraisana fepetra momba izany. Ny fanjakana izany no mitarika savorovoro eto amin’ny firenena.

 Mizotra any amin’ny kizo ny firenena

« Mizotra any amin’ny kizo ny firenentsika, raha izao zava-miseho izao no tohizana », hoy izy. Mamohehatra, ohatra, no niseho teny amin’ny Antenimierampirenena. Lalàna miankina amin’ny fiainam-pirenena no lanina, nefa ireny no niseho… Manana andraikitra hijoro ny Malagasy tsirairay avy, na inona sehetra misy azy. Mba tsy ho loza no miandry ny taranaka, raha mitohy izao fomba sy fisainana fitantanana ny firenena.

Olana lehibe ny fanomanana ny fifidianana. Sambany ny hoe enim-bolana mialoha, tsy mbola fantatra ny daty sy ny lalàna mifehy ny fifidianana. Misy ny tsy fahavononana sy tsy fiomanana ary tsy fahaizana eo amin’ny fitantanana ny raharaham-panjakana. Ny mpanohana ny fitondrana sisa no sahy milaza fa ara-dalàna sy demokratika ny fandinihana sy fandaniana ny lalàna amin’izany.

Tsy afa-miala amin’ny fiahiahiana kolikoly ny mpitondra

Ny tena loza mitatao, tsy afa-miala ny fitondram-panjakana fa misy ny ahiahina kolikoly tao amin’ny Antenimierampirenena. Nisy depiote nilaza fa efa fanao izany. Tokony hiaiky izany izy fa mandany vola rehefa mifidy lalàna. Karamaina hanangan-tanana ve raha lalàna maharesy lahatra?

Izay no nahatonga ny fitoriana eny amin’ny HCC sy ny Bianco: tsy ara-dalàna sady mifono kolikoly ny fandaniana ny lalàm-pifidianana, tsy nanaraka ny fitsipika tokony hisian’ny adihevitra malalaka.

Ahina tsy ho tanteraka ny fifidianana

Ahina tsy ho tanteraka ny fifidianana, raha izao ny toe-tsain’ny mpitondra. « Tsy hanaiky izahay fa tsy maintsy hisy ny fifidianana, satria izay ihany no ahazoana mandamina ny firenena », hoy izy. Izay no iadiana ny fifidianana madio sy mangarahara. Tsapa izao fa rehefa filoha tsy lany amin’ny ara-drariny, izao no manjo ny firenena. Mba hijanonany eo amin’ny toerany, voatery manao kolikoly sy fomba fitantanana maro samihafa tsy mitera-boka-tsoa.

Notsiahiviny ireo firenen-dehibe nampihatsatra ny mpitondra noho ny kolikoly: i Brezila, i Sina, i Korea Atsimo… Tsy maintsy maka izay fepetra izay isika Malagasy raha te handroso: mampitsahatra ny mpitondra feno kolikoly, manadio ny fomba fitantanana. Mazava ny voalazan’ny lalàmpanorenana fa tokony hoesorina amin’ny toerany ny mpitondra fanjakana sy ny depiote nanao risoriso, any amin’ny HCC ny raharaha.

Mila mamadika ny takila vaovao izay filoha voafidy eo

Nasiany teny koa ny amin’ny fanantenana lehibe napetraky ny vahoaka malagasy fa hamadika pejy vaovao ho an’ny firenena tamin’ny fifidianana 2013. « Iza no tomponandraikitra? Aminay, ny filoha sy ny mpiara-dia aminy no nanimba izany« , hoy izy.

Tokony ho afa-mamadika marina ny pejy vaovaon’i Madagasikara izay filoha vaovao ho voafidy eo, ary hanadino ny fotoana nitondran’ny filoha Rajaonarimampianina sy ny HVM, izay tena nampiditra amin’ny kizo ny firenena.

 Tsy manana fanapahan-kevitra matotra ny mpitondra

 « Tsy manana fanapahan-kevitra matotra ny fitondram-panjakana fa mievotrevotra fotsiny« , hoy izy momba ny fiakaran’ny vidin-tsolika. Ahoana no ahazoana miteny fa misy sambo telo tonga tany Toamasina, ka samy hafa ny vidin-tsolika aminy? Milaza izay fa manao kitoatoa  ny fitondrana. Mampiseho koa izay fa ny fisondrotan’ny vidim-piainana izao fa tsy voafehin’ny fanjakana intsony ny lafiny toekarena. Tsy marina ny filazana fa mihatsara ny fiainan’ny Malagasy, ny azy no mety mihatsara.

Nisy fotoana efa lafo lavitra no ho ny amin’izao fotoana ny vidin-tsolika, efa tonga 120 dolara. Fa tsy tonga amin’izao ny eny amin’ny mpaninjara, araka ny fanazavany. Ny mahavariana, rehefa tonga ny fanampiana avy any ivelany vao miakatra ny vidim-piainana. Mankaiza izany ireo vola ireo: natao hampiakarana vidim-piainana izany sa ahoana?

R. Nd.

 

News Mada0 partages

Sefafi : « olana ny fifidianana ara-dalàna »

« Ny olana mipetraka amintsika ankehitriny ny hoe: fifidianana ara-dalàna tahaka ny inona no havoakan’ny fifidianana hataontsika amin’ny faran’ny taona? Tena ho fifidianana azo itokisana tokoa ve? Tena ho afaka misafidy marina tokoa ve ny mpifidy ka fandaharanasa tena izy no ifotorany sa tsy ho tonga hifidy izy? »

Izay ny fanambaran’ny Sehatra fanaraha-maso ny fiainam-pirenena (Sefafi) hoe « Taorian’ny barofon-dalàna, ho barofom-pifidianana ve? », ny 7 avrily. Vata nosesehina biletà avy any amin’ny faritra lavitra ve no hahazoana ny ara-dalàna. Mba hanatrarana ilay fandraisana anjara 40% tsy maintsy enjehina izany, izay mampiseho koa fa olom-pirenena enina amin’ny folo no tsy miraharaha izay hifidy?

Sa ho azo avy amin’ny fikitikitihana ny voka-pifidianana alohan’ny hamoahana azy ny ara-dalàna? Noho izany, tafahitsoka any amin’ny sampanan-dalana tsy ifankahitana namboarin’ny fitondrana ao amin’ny lalàna mifehy ny fifidianana? Zary olana mampanahy mafy ny amin’ny hoavin’ny firenena ireo.

Tena diso ny governemanta

Ny tena diso indrindra tamin’io lalàm-pifidianana io, ny governemanta izay tsy niraharaha ny toromarika sy ny fitakiana voarainy, indrindra ny avy amin’ny firaisamonina sivily. Nihevitra izy fa tsy ho sahirana amin’ny fampandaniana ny lalàna hanamora ny fandresen’ny kandidàn’ny fitondrana.

Avelao hiaro ny zava-bitany ny tsirairay, ary hanolotra ny tetikasany. Avelao hanana na hanao ny safidy farany ny mpifidy. Raha ny fampihavanam-pirenena no hoe hanemorana ny fifidianana, hanaovana tetezamita vaovao: fomba ahafahan’ny mpanao politika mandrombaka fahefana izany, ary fanilihana fanindroany ny safidim-bahoaka.

Tsy ny fifidianana no maha demokrasia ny demokrasia. Na izany aza, anisan’ny fototra iorenany izy na mbola lavitra aza ny lalana hahatongavana any amin’ny fifidianana tena azo antoka. Tsy ho tafajoro ny demokrasia tena izy, raha tsy voatsinjara tsara aloha ny fahefana, tontosa antsakany sy andavany ny fanapariaham-pitondrana, ary voahaja tsy misy fepetra ny zon’ny olombelona.

Raha ny endrika ivelany fotsiny toy ny hoe ny zo hilaza hevitra, ohatra, na ny zo hamory olona, no mbola handaniantsika andro hodinihina mandritra ireo volana vitsivitsy sisa mialoha ny fifidianana, fa tsy hifantoka amin’ny tena votoatin-dresaka isika: tsy ho lany ara-dalàna na oviana na oviana izay ho voafidy eo, na iza na iza izy.

R. Nd.

News Mada0 partages

« Festival RFC 13 » : hitondra aina vao ho an’ny sarimihetsika ireo vahiny

Hetsika lehibe iray enti-mampiroborobo sy mampandroso ny tontolon’ny sarimihetsika Malagasy ny “Festival Rencontres du film court” (RFC), izay tonga amin’ny andiany faha-13 ary hanomboka rahampitso. Misy hatrany ny fifaninanana enti-mampirisika ny tanora mpanatontosa sarimihetsika hamoaka zavatra tsara sy mendrika.

Etsy ankilan’izay, manasa matihanina ny mpikarakara isaky ny andiany. Amin’ity andiany ity, miisa 17 mianadahy izy ireo, izay azo lazaina ho avy amin’ny vazantany efatra mihitsy: ny avy any Eoropa, ohatra, i Ghislaine Heger (Soisa); ny avy aty Afrika, i Gorka Gamarra (Gineanina); ny avy any Amerika, i Amy Scott; ny avy any Azia, i Sheng Guan (Sinoa), sns.

Mpanatontosa sarimihetsika, mpilalao, mpandrindra amina “festival”, talena “festival”, talena foibe misahana ny horonantsary, sns. Santionany amin’ny andraikitra sahanin’ireto vahinin’ny RFC andiany faha-13 ireto izany. Midika izany fa manana traikefa azo zaraina tsara amin’ny mpiantsehatra amin’ny sarimihetsika malagasy izy ireo, mandritra ny fandalovany eto.

Hanome sehatra maromaro ho an’izay fizarana traikefa izay ny “festival” ka misy karazany ireo atrikasa maimaimpoana, miandry ireo te hanatsara ny fahaiza-manaony, toy ny filalaovana sarimihetsika, ny resaka sary sy feo, ny fanatontosana, sns.

Ho an’ny Rencontres du film court, mampiseho ny fahavononana hanatsara ny tontolon’ny sarimihetsika malagasy ny fiaraha-miasa amin’ireny matihanina avy any ivelany ireny. Eo koa ny fanaporofoana fa iraisam-pirenena ny hetsika ary ireny vahiny ireny no anisan’ny manoka-baravarana ireo tanora manan-talenta sy mikasa hiditra lalina amin’ireo asa manodidina ny sarimihetsika.

Landy R.

 

News Mada0 partages

Mpivarotra rongony : mikarama 10 000 Ar isan’andro

 Nisy  ny hetsika manokana nataon’ny polisy misahana ny ady amin’ny zava-mahadomelina niaraka tamin’ny tompon’andraikitry ny fokontany eny Andohatapenaka, ny herinandro lasa teo. Nahitam-bokany izany satria taorian’ny fihaonana tamin’ireo mponina, nahazo loharanom-baovao ny polisy nilaza fa misy olona mivarotra rongony eny an-toerana ary maro ireo tanora manjifa sy mifoka ao amin’ilay olona voalaza fa manaparitaka rongony. Nanao vela-pandrika ny polisy ka tratra tamin’izany ny raim-pianakaviana iray mpivarotra rongony niaraka tamin’ireo lehilahy roa mpanjifany. Mbola nahitana fonosan-drongony miisa 47 sy rarany 700 grama tao aminy. Nilaza izy nandritra ny fanadihadiana nataon’ny polisy fa efa nigadra teny Antanimora ity mpivarotra rongony ity kanjo niverina nanohy ny asany indray taorian’ny fivoahana ny fonja.

Tratra teny Beravina Itaosy sy Ambanidia koa ireo lehilahy roa mpanao trafikana zava-mahadomelina. Milaza ilay lehilahy tratra teny Ambanidia fa mikarama 10 000 Ar isan’andro mivarotra rongony. Mahalany fonosan-drongony miisa 25 isan’andro izy. Nilaza kosa ilay tratra teny Beravina Itaosy fa olona avy any Androy no mamatsy entana azy.

J.C

News Mada0 partages

Toamasina : tambajotran-jiolahy roa gagilahy indray ravan’ny polisy

 Manao izay ho afany amin’ny famongorana ny asan-jiolahy ny vondron’ny kaomisaria miisa efatra ao Toamasina. Vokany, tambajotran-jiolahy roa gagilahy indray ravan’ny polisy…

 Tambajotran-jiolahy manendaka sy mpanao fanafihana mitam-piadiana sy fakana an-keriny ireto andian-jiolahy tratran’ny polisy ireto. Ho an’ny polisin’ny Fip ao Ankirihiry, saron’izy ireo, ny talata alina teo ireo jiolahy nampitondra faisana ny mponina ao Mangarano sy ny manodidina. Malaza ratsy amin’ny fanendahana sy ny sinto-mahery ary vaky trano ry zalahy ireto. Mbola hita tany amin’izy ireo ny sabatra lava lela fampiasan’izy ireo rehefa manao ny asa ratsiny ao Mangarivotra hatreny akaikin’ny seranan-tsambon’i Toamsina. Roa lahy ry zalahy no tratra tamin’io fotoana io. Nametraka vela-pandrika ny polisin’ny Fip ka nandeha polisy nanao fanamiana sivy nanara-maso azy roa lahy ireto. Maromaro ry zalahy saingy izy roa lahy no tratran’ny polisy tao anaty fifanjevoana tamin’io alina io. Nahitana fonosan-drongony sy karatra fakana vola amin’ny banky an’olona nendahin’izy ireo tany amin-dry zalahy nandritra ny fisavana nataon’ny polisy. Maro ireo olona nitondra faisana tamin’ireto jiolahy ireto ary fitoriana marobe koa no efa voarain’ny polisy momba azy roa lahy.

Sarona ihany koa i Tsivery…

Ho an’ny polisin’ny boriborintany faharoa ao Mangarano kosa, voasambotra ny  jiolahy raindahiny antsoina hoe Tsivery, tompon’antoka tamin’ny fanafihana mpandraharaha avy any Soanierana Ivongo saika hividy entana ao Toamasina. Voaroban’ny ekipan’i Tsivery tao Tanamakoa Toamasina ny vola 90 tapitrisa Ar. Tratra ihany koa ireo jiolahy namany niaraka tamin’ny renim-pianakaviana iray mitondra vohoka, mpivarotra entana halatra azon’ireo jiolahy.

Noraisim-potsiny koa ireo jiolahy efatra malaza ratsy amin’ny famakiana trano ao an-drenivohitr’i Toamasina. Tratra tany amin’izy ireo nandritra ny fisavana ny entana halatra marobe toy ny fahitalavitra, ampli. Nampitandrina hatrany ireo vondron’ny kaomisaria ao an-drenivohitr’i Toamasina fa tsy hamela fotsiny ny fanakorontanana ataon’ny jiolahy izy ireo ary manentana ny olona hanamafy ny andrimasom-pokonolona, araka ny fanazavan’ny kaomisera Razafindahy Manitra.

Sajo sy J.C

News Mada0 partages

Raharaha fakana an-keriny… : nidoboka eny Tsiafahy ny mpiambina ny toeram-pivarotana Kalidas

Nidoboka avy hatrany eny amin’ny fonjaben’i Tsiafahy rehefa avy natolotra ny fampanoavana, ny tovolahy iray 33 taona mpiambina ao amin’ny toeram-pivarotana firavaka volamena Kalidas Andohan’Analakely. Voasambotry ny polisy misahana ny heloka bevava (BC), sakelika voalohany ity tovolahy ity ny alatsinainy tamin’ny 7 ora sy 30 mn maraina. Araka ny fanazavan’ny polisin’ny BC, isan’ireo tompon’antoka tamin’ilay raharaha fakana an-keriny an’i Kalidas teny Antanimena manoloana ny villa Pradon, ny 17 febroary 2018 lasa teo izy. Nanamafy ny polisy fa efa nisy ireo olona voasambotra momba ity raharaha fakana an-keriny ity, ny 19 febroary 2018. Nandritra ny fanadihadiana ireo voarohirohy dia voatonona tao ny anaran’ity tovolahy ity saron’ny polisy ity satria tafiditra tao anatin’ilay fakana an-keriny teny Antanimena izy. Nanao fanarahan-dia sy vela-pandrika ny polisy ka noraisim-potsiny tao Analakely ilay tovolahy voarohirohy izay tsy iza fa mpiambina tao amin’ity toeram-pivarotana volamena ity ihany. Tamin’ny fisavana ny tranony eny Ambohimalaza dia nahatrarana fitaovana toy ny matraque éléctrique ary poignard. Notazonin’ny polisy izy ka izao naiditra am-ponja vonjimaika izao.

J.C

News Mada0 partages

Taxi-ville : la course à 10 000 ariary au minimum

Hausse des frais de transport, les coopératives de taxi-be l’ont déjà annoncée et ce sera pour ce 25 avril alors que les taxis de la capitale l’ont déjà appliquée, dès que la révision des prix du carburant a été effective.

Dorénavant, «La course dans un rayon de 1,5 km est actuellement à 10 000 ariary minimum contre 6 000 ariary auparavant», a annoncé hier un chauffeur de taxi à Anosy.

Et lui d’ajouter que ce montant peut être doublé en fonction des embouteillages et de l’état des routes. Par exemple, pour aller d’Anosizato à la gare routière d’Andohatapenaka, il faut payer entre 10 et 12 000 ariary. Par contre, le trajet en partant d’Anosy vers Antanimena durant les heures de pointe coûte entre 13 à 15 000 ariary.

Quant aux périphéries, comme Andoharanofotsy, Itaosy, Ambohimangakely et Ambohibao, le prix plancher est de 20 000 ariary, si on prend un taxi du centre ville.

Au dernier recensement effectué par la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) le mois de septembre dernier, la capitale compte plus de 6 000 taxis.

La location à 20 000 ariary

De source auprès des chauffeurs, la location d’un taxi en bon état et digne de ce nom s’élève actuellement à 20 000 ariary par jour. Mais à ce sujet, les clients se font rare et ne louent un taxi qu’en cas de force majeure. Pouvoir d’achat oblige.

D’après Rasolo, un ex chauffeur de taxi durant une quinzaine d’années qui s’est converti en mécanicien, ce métier ne nourrit plus son homme.

Sera R.

News Mada0 partages

Kidnapping kalidas : l’agent de sécurité de la bijouterie dans le coup

Les éléments de la brigade criminelle d’ Anosy ont arrêté un des présumés auteurs du kidnapping du patron de la bijouterie Kalidas,  survenu le 17 janvier dernier.

Recherché depuis quelques semaines, l’individu âgé de 33 ans a été capturé à Analakely lundi dernier dans les premières heures. Son nom a souvent été cité par ses présumés complices lors de l’interrogatoire devant les enquêteurs de la 1ère section de la Brigade criminelle. Les policiers l’ont pris en filature depuis quelques jours. Selon les informations obtenues, il n’est autre qu’un des agents de sécurité de la bijouterie. Et à l’issue de l’interrogatoire, l’on sait qu’il a participé directement à l’enlèvement de ce propriétaire de la bijouterie d’Andohan’Analakely. Suite à son défèrement, il été envoyé directement à la maison de force de Tsiafahy.

Le kidnapping a eu lieu dans la soirée du 17 janvier, devant la villa Pradon, à Antanimena. A bord de son Hyundai Sonata, le Karana était sur le point de rejoindre son domicile quand six individus cagoulés et lourdement armés, circulant à moto, l’ont pris au dépourvu. Ses deux bodyguards sont restés impuissants bien qu’ils avaient des armes sur eux. Les assaillants ont ensuite disparu avec l’Indien. L’enquête sur l’affaire a été diligentée par la police au moment même des faits et par la Cellule mixte anti-kidnapping. Le 3 février dernier, soit après 16 jours de séquestration, il a été libéré par ses ravisseurs. L’on sait que les proches de l’otage avaient versé une forte rançon aux ravisseurs.

Ando Tsiresy

News Mada0 partages

Hevitra mandalo : Resaky ny mpitsimpona akotry ; samy manana ny mahamaika azy

Marina ny voalazan’ny Praiministra tamin’ny fanokafana ilay fivoriana ametrahana tetika fikatsahana fomba entina hanoherana ny tsy fisian’ny fandriampahalemana. Ny tanàna tsirairay, ny faritra isanisany samy manana ny mahamaika azy  hoy izy. Zavatra iray no iraisana dia ny tsy fisian’ny fandriampahalemana saingy samy hafa hatrany arakaraky ny toerana ny fisehony. Ireo olon-dratsy sy ny tambajotran-jiolahy dia samy tsy mikendry afa-tsy ny handroba harena. Ny harena moa dia samy manana ny azy na ny olona na ny faritra tsirairay.  Ny tsy voalaza anefa amin’izay fanambarana izay dia tsy mifidy asiana matetika ny totankely ary samy mihorohoro avokoa toy ny mpanan-karena ny olona madinika. Mendrika harovana koa noho izany ny olona rehetra. Ny mpanao hala-botry anefa efa mampitaraina ny mponina eny amin’ny faritra fonenan’ny mahantrahantra. Mety handaitra noho izany ilay tetika mametraka andraikitra momba ny fitantanana ny ady isaky ny distrika.

Ady moa ny vonton’ny resaka. Mety ho diso ny fiheverana fa ny fahantrana no mahatonga ny fitomboan’ireo olon-dratsy, na izany aza anefa, tsy misy afaka hijoro handà ny fisian’ny fifandraisan’ny fahantrana sy ny tsy fisian’ny fandriampahalemana. Ny fiteny aza efa manambara fa ny tsy fahampiana mahavatra maniraka. Na tsy io fahantrana io aza no tena fototry ny tsy fandriampahalemana toy izao dia sarotra ny famerenana ny fandriampahalemana amin’ny laoniny raha mbola manjaka ny fahantrana.

Noho izay, ady amin’ny lafiny roa no hany antoka ho an’ny fiverenana ny filaminan’ny sain’ny mponina. Ny voalohany dia ny ady fiarovana ny vahoaka sy ny fananana amin’ny hetraketraky ny jiolahy sy ny mpanao ratsy rehetra ary ny faharoa dia ny ady fitsinjovana ny olona amin’ny hetraketraka vokatry ny fahantrana. Eo ihany ny fitakian’ny vahoaka isan-tsokajiny mikasika ny fandraisan’ny fanjakana andraikitra momba ny fiarovana ny olona sy ny fananana, tsy ambanin-javatra izany sady tompon’andraikitra voalohany amin’izany moa ny fitondrana, ka aleo hanao an’izay fihetsehana vaovao fantany. Ny tompom-pahefana ambony avy moa no efa namerina ny teny filamatra hoe “Aoka izay”. Ho hita eo ny vokany. Ny olona tsy hitsara mialoha, fa tsy hanaiky lembenana koa ka ho afa-po amin’ny fanaovana fihetsiketsehana fotsiny na hanaiky ny fanaovana ramatahora ny mponina nefa tsy hampihorohoro ny tena fahavalo.

Léo Raz

News Mada0 partages

Us et coutumes : lundi de Pâques avec ou sans pique-nique

On se plaint de la saleté dans les rues, de ces hommes (et parfois de ces femmes) qui confondent voie publique et toilettes publiques. Et la plainte est justifiée. Personne n’a envie d’habiter une ville insalubre, c’est bien normal. Mais une fois n’est pas coutume, prenons la défense de ces hommes et de ces femmes que l’on voit uriner n’importe où. Il arrive hélas que les toilettes publiques soient fermées au grand public. Trouver portes closes un jour férié, un des ces trois jours dans l’année où plus de la moitié du pays se rassemble pour un grand pique-nique, c’est fort de café ! Que faut-il faire ? On ne va tout de même pas rester chez soi et renoncer au pique-nique du lundi de Pâques ? Ouvrez donc ces toilettes publiques, surtout les jours fériés.

 

News Mada0 partages

Madagascar il y a 100 ans

Joyeusetés coloniales (1)

Si rien n’est plus aisé que de faire un bon rond-de-cuir métropolitain, il n’est pas facile de devenir un parfait fonctionnaire des colonies. Pour ce faire, il faut avoir beaucoup vu, beaucoup appris, surtout avoir beaucoup retenu, ce qui n’est pas à la portée d’un chacun, voire même d’esprits à qui l’on concède quelque brillant.

Naturellement, les exigences dans cet ordre d’idées se font plus grandes à mesure que les fonctions se font plus hautes ; aussi, les lacunes existant dans les connaissances coloniales des chefs de nos possessions d’outre-mer font-elles particulièrement la joie de l’impitoyable galerie qui épie le moindre de leurs faits et gestes.

À Madagascar, tous nos colons ont conservé le joyeux souvenir d’une bourde kolossale, émanant d’une personnalité tout ce qu’il y a de plus officiel, qui parcourait l’île soumise à son omnipotente autorité.

Ladite personnalité visitait une vaste concession, plantée de superbes cocotiers, sous une chaleur telle qu’elle s’épongeait sans relâche : aussi, aucune formule laudative ne réussissait à monter jusqu’à ses lèvres desséchées ! Cependant, il fallait bien complimenter le propriétaire qui, plus habitué au soleil que le haut fonctionnaire, arpentait son domaine sans apparente fatigue et ne faisait grâce d’aucun détail à l’auguste visiteur.

Celui-ci avait soif, uniquement soif ! Il aurait donné, à ce moment-là, un mois de son fort respectable traitement pour un verre d’eau.

Aussi, dans sa mémoire altérée, seul surnageait un mot fameux qui, à toutes forces, voulait sortir de sa bouche :

— Que de cocos ! que de cocos ! finit-il par murmurer sans relâche pour donner le change et, derrière lui, sa suite répétant avec conviction : Que de cocos ! que de cocos !

Quand, à force de voir des carrés de palmiers succéder aux carrés de palmiers, notre haut fonctionnaire approcha de la fin de son supplice, il lui fallut changer de refrain, et avoir l’air de s’intéresser à la plantation. Et enfin faire une remarque prouvant ses connaissances en matière de cocotiers.

(À suivre.)

Chanteclair.

Le Courrier colonial

www.bibliothequemalgache.com

News Mada0 partages

Chronique : l’enfer est pavé de bonnes intentions

On dit souvent qu’on ne voit pas le temps passer. Vous savez : «Te rends-tu compte, nous sommes déjà en avril.  Mais le Nouvel An, c’était hier !». Ou encore : «Vous ne trouvez pas qu’il commence à faire frisquet au petit matin ? La saison des pluies est donc (déjà) terminée ?». Dans la même veine, on pourrait ajouter : «Déjà le 10 avril ? Dire qu’il y a trois mois, nous étions embourbés dans la première journée nationale de l’assainissement !» . Non seulement, nous n’avons pas vu le temps passer mais surtout, nous n’avons rien vu de nouveau sous le soleil de la grande île. Trois mois après cette exceptionnelle journée fériée, payée et chômée (par pour tout le monde), que reste-t-il de nos bonnes intentions ?

Il y a six mois, nous étions en guerre contre un fléau qui a mis le pays sens dessus-dessous. Comme toujours, la rumeur allait bon train, chacun y allait de son explication, l’alignement des astres nous était défavorable mais l’artillerie lourde avait été déployée pour qu’après-demain, en 2018 par exemple, nous soyons tous convaincus que tout, absolument tout, avait été mis en œuvre pour nous sauver de la peste. La corvée nationale nous a été présentée comme la panacée et le 10 janvier, quelques bonnes âmes se sont prêtées au jeu du quartier le plus propre. Le 11 janvier au matin, le pays ne s’est pas réveillé plus propre ni plus sain qu’il ne l’était l’avant-veille. Trois mois après cette journée inutile, seul l’album photos officiel nous rappelle qu’il y a eu un élan de solidarité nationale exemplaire.

En avril 2018, la menace de la saison pesteuse à venir ne nous inquiète pas outre mesure. Devant la saleté, nous nous bouchons le nez et détournons le regard, comme d’habitude. La perspective d’une élection présidentielle perturbe notre flegme et notre fatalisme légendaire bien plus que le spectre de la peste ou du choléra. Parce que nous savons que la peste et le choléra se soignent. Avec ou sans journée de l’assainissement.

Kemba Ranavela

 

News Mada0 partages

Opération racolage : une dizaine de taxis-brousse mis en fourrière

L’Agence des transports terrestres (ATT) a lancé depuis hier l’«Opération coup de poing racolage» à Anosy et à Ankadimbahoaka. Rien que dans la matinée, une dizaine de taxis-brousse, en particulier des lignes desservant la RN 7, ont été pris en flagrant délit de racolage. Ils embarquent illégalement leurs clients en dehors de leur gare de stationnement officielle, qui est toujours pour le moment au Fasan’ny Karana.

«Ils ont été tous mis en fourrière. Quant à l’opération, elle n’est qu’à son début», a indiqué une source auprès de la Direction des infrastructures et normes (DIN) de l’ATT.

En cette période de vaches maigres, des chauffeurs de taxi-brousse de  la RN7, notamment d’Antsirabe, embarquent illicitement leurs clients en dehors de la gare routière, notamment au rond-point d’Anosy, Andrefan’Ambohijanahary au parking du IVe arrondissement, à Ankadimbahoaka au niveau de la station Galana, ou encore à Iavoloha, juste à côté de l’entrée vers le palais.

Pour appâter les voyageurs, ces chauffeurs n’hésitent pas à accorder des rabais allant jusqu’à 20%. «La pénurie de clients, vis-à-vis du nombre élevé des voitures en exercice, en est la raison principale de cette pratique», s’est justifié un chauffeur.

Sera R.

News Mada0 partages

«Nanotechnologie» : Madagascar à la recherche de partenaires étrangers

La clôture hier à Andrainarivo d’un colloque national sur les «Nanosciences» qui s’est déroulé à  Ankatso du 5 au 9 avril, a marqué officiellement l’organisation d’une conférence internationale, sous le thème «La nanotechnologie au service du développement durable de Madagascar». Et ce, dans le cadre de l’événement «Nanomada 2018».  La Grande île entre dans l’ère de la «Nanotechnologie».

Une cinquantaine de chercheurs et étudiants malgaches et étrangers participants à cette première école d’été ont reçu leur certificat de la part du ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique (Mesupres), Marie Monique Rasoazananera.

L’événement «Nanomada 2018» a pour objectif de sensibiliser et mettre en place des compétences locales sur la micro-nanotechnologie et de développer dans ce sens des coopérations nationales et internationales.

Parmi les projets à moyen terme  qui vont être menés par l’Institut national des sciences et techniques nucléaires (INSTN), figure la confection de «batteries solaires» qu’on peut utiliser sur différents matériels électroniques, notamment les batteries pour véhicule.

 «Nous fournissons une partie des matières premières tandis que les autres seront assurées par les partenaires internationaux», a fait valoir le DG  de l’INSTN, le Pr Joel Rajaobelison. «Un deuxième projet qui consiste au développement d’outil de contrôle de cellule solaire, pour optimiser en l’occurrence le contrôle de conformité des plaques solaires, actuellement en abondance sur le marché, est également sur les rails», a ajouté notre source.

Fahranarison

 

News Mada0 partages

opération smile : 10 ans d’actions à Madagascar

Cela fait dix ans que «Operation Smile» effectue des missions à Madagascar en faveur des enfants et des jeunes adultes. Initiée par le Lions Club Analamanga Antananarivo, la première intervention d’Operation Smile à Madagascar s’est déroulée en 2007 à Toamasina. Depuis, 15 missions, 5.671 consultations et 2.533 chirurgies ont été réalisées à Antananarivo, Toamasina et Antsirabe.

Et la 16e intervention de cette année aura lieu dans  la ville de Mahajanga qui vient s’ajouter aux trois sites habituels. Durant 12 jours à compter du 14 avril prochain, les consultations est les opérations se dérouleront simultanément dans les quatre sites

Appui continu de la Star

Depuis 2007, la Star était toujours présente pour apporter son appui à cette organisation. Cette année encore, elle perpétue cette collaboration et soutient les actions d’Operation Smile. Ce renouvellement de partenariat a été annoncé à la presse hier dans les locaux de la Star, en présence d’Anna Rabary, secrétaire général de la Star et de Vinay Ramjit, représentant d’Opération Smile Madagascar.

Pour rappel, la mission première d’Operation Smile est de procéder à une intervention chirurgicale des patients nés avec une fente labiopalatine ou autres déformations faciales. Des opérations gratuites au bénéfice de la population, des transferts de compétences pour le personnel médical local sont ainsi réalisés durant chaque mission.

Arh.

News Mada0 partages

Centrale de sahofika : les impacts environnementaux

Pour anticiper au mieux les besoins et l’intégration de la centrale hydro-électrique de Sahofika au stade de projet, sur la rivière Onive dans l’Est d’Antsirabe, le consortium responsable de cette exploitation, dont Eiffage – Themis – Eranove – Hier,  s’est entouré récemment d’acteurs spécialisés dans le processus d’étude d’impact sur l’environnement et les sociaux. Il s’agit d’Aquaterre, Biotope et Zina.

Il faut rappeler que le projet d’aménagement hydroélectrique de 192 MW permettra de sécuriser et d’améliorer l’alimentation électrique du réseau interconnecté d’Antananarivo. Il contribuera fortement au développement local et national, suivant les exigences les plus strictes en matière d’environnement, d’engagement sociétal et de gouvernance.

Sous cet angle, ce consortium estime que les communautés, la faune et la flore, exceptionnelles à Madagascar, sont tous bénéficiaires du développement en énergie du réseau interconnecté Antananarivo.

Recueillis par Nadia

News Mada0 partages

Tatatata Production sy Airtel : tohanana amin’ny kolontsaina malagasy ny tanora

Hivoaka, ny 1 mey ho avy izao, any Mahajanga, ilay horonantsary “Melok’elà”, vokarin’ny Tatatata Production, notontosain-dRandriamanantena Germain.  Nampahafantatra izany, omaly, ny Tatatata Production sy ny Airtel Madagascar, miara-miasa manandratra ny kolontsaina malagasy amin’ity sarimihetsika vaovao ity.

 Najoro ny volana jolay io trano famokarana vaovao io, mifototra amin’ny dokambarotra, fampisehoana ary sarimihetsika. Manohana azy ny Airtel Madagascar, sady hampahafantarana ny tolotra rehetra ao aminy ho an’ny mpanjifa. Manohana ny tanora manan-talenta amin’izany kolontsaina malagasy izany koa ny Airtel Madasgascar, mampirisika azy ireo hitrandraka bebe kokoa, ho fidiram-bola ho azy ireo avy amin’izay talentany izay, hisorohana ny tsy fananana asa, sy hanampiana ny sehatra hafa.

Nambaran’ireo mpiara-miombon’antoka fa halefa ho an’ny daholobe any amin’ny efitra malalaka aloha izao ilay horonantsary. Efa misy sekoly, fikambanana maro, manofa azy io, amin’ity volana avrily ity, amin’ny Tatatata Production. Fitaovana fitadiavam-bola ho azy ireo izany. Samy mahita tombony ny trano mpamokatra sy ny mpanofa. Any aoriana izany, mbola havadika amin’ny DVD sy CD.

Mahazo vahana, ankehitriny, ny sarimihetsika malagasy, manakaiky kokoa ny vahoaka. “Samy manana ny fandraisany sy ny mahasarika azy ny faritra isanisany na eo aza ny hafatra manokana tian’ny mpamokatra hampitaina”, hoy i Tsarafara Rakotoson, fantatry ny rehetra amin’ny hoe Rajao. Ny amin’ny “Melok’elà”, ohatra, vehivavy zandary iray raiki-pitia amin’ny tovolahy dahalo … “Koa tokony ho tandremana, fantarina tsara izay ifaneraserana. Ny mividy zavatra halatra mitovy amin’ny mpangalatra ”, hoy ihany Rajao.

R.Mathieu

News Mada0 partages

« Mpanoratry ny taona 2017 » : natolotra an’i Dafy Noely ny amboara

Taona 2016 sy taona 2017, voatazon-dRandrianjakanavalona Dafy Noely hatrany ny maha « Mpanoratry ny taona » azy. Fifaninanana tafiditra ao anatin’ny hetsika fanaon’ny vondrona « Koloiko sy hajaiko ny teniko » ho fampiroboroboana sy fampivelarana ny tontolon’ny asa soratra malagasy. Natolotra azy, omaly tao amin’ny foiben’ny vaomieram-pirenena malagasy miara-miasa amin’ny Unesco, etsy Behoririka, ny amboara milaza io vokatry ny fitsarana nataon’ny mpamaky io. Marihina fa ny asa soratra voarain’ny vondrona « Koloiko sy hajaiko ny tenako » (KHT) tao anatin’ny taona iray no notsarain’izy ireo tamin’izany. Teo ihany koa ny sanganasan’ireo mpanoratra nisongadina tamin’ireo hetsika nampanaovin’ny « Koloiko sy hajaiko ny teniko ». Ho an’ny mpanoratra ankehitriny: « mampirisika ireo mpanoratra rehetra mba hamoaka boky aho satria mihena dia mihena ny boky mirakitra ny asa soratra malagasy », hoy i Dafy Noely.

Fantatra, omaly, ihany koa fa hisy hatrany ny fivelaran’ity vondrona ity amin’ny fanatontosana hetsika tahaka izao. Efa nisy rahateo fifanakalozan-kevitra lehibe nifanaovan’ny tomponandraikitra eo anivon’ny KHT tamin’ireo solontenan’ny fikambanana na vondrona hafa, tamin’ny faran’ny herinandro teo. Hisy ny fandravonana ireny sosokevitra ireny, atsy ho atsy, raha ny fanazavan’izy ireo, omaly.

Ankoatra ny fifaninanana « Mpanoratry ny taona », mitohy hatrany ny hetsika kolontsaina fanaon’ny KHT isaky ny vanim-potoana samy hafa. Raha ny vina napetraky ny mpikarakara, hitondra zava-baovao ho fampivelarana ny asa soratra malagasy hatrany izy ireo.

HaRy Razafindrakoto

News Mada0 partages

« Operation Smile » : 10 taona nizarana tsiky…

Miditra amin’ny faha-10 taona nisiany ny “Operation Smile”. Tetikasa iraisam-pirenena iray, natao hitondrana fandidiana sy fitsaboana ireo zaza sima na manana olana eo amin’ny tarehy sy ny ativava izany. Nahavita fandidiana 2.553, ary fitsaboana niisa 5.671 ireo mpitsabo mpilatsaka an-tsitrapo nanatontosa ny tetikasa, teto Antananarivo, tany Antsirabe ary tany Toamasina, nandritra izay fotoana izay.Feno 10 taona ihany koa ny nanohanan’ny orinasa Star ny “Operation Smile”, satria teo hatrany izy ireo nanomboka ny taona 2007, tany Toamasina. Mbola mitohy amin’ity taona ity izany, araka ny fifanarahana fiaraha-miasa notontosaina tetsy amin’ny foiben’ny Star Andraharo, omaly.“Irarianay mba hisy fiantraikany tsara hatrany eo amin’ny fiainan’ny mponina ny fanampiana nomenay hoan’ny mpikarakara. Mbola manamafy ny fiaraha-miasa amin’izy ireo, ho fanampiana ny mpiara-belona izahay amin’ity”, hoy ny nambaran-dRabary Anna, sekretera jeneralin’ny Star.Vaovao lehibe iray hafa, handray ny tetikasa koa i Mahajanga. Hahatratra 200 ireo mpilatsaka an-tsitrapo hisahana ny fizaham-pahasalamana sy ny fandidiana eny amin’ny CHU-JRA ho an’Antananarivo, CHU Analankinina Toamasina, CHRR Vakinankaratra ary ny any Mahajanga.

Zo ny Aina

News Mada0 partages

Laza Razanajatovo : « des nouvelles orientations à la 13e édition du RFC »

Le programme officiel de la 13e édition du festival Rencontres du film court de Madagascar (RFC) vient d’être présenté mardi dernier à l’Institut français de Madagascar (IFM). Plusieurs activités innovantes figurent dans l’agenda. Laza Razanajatovo, le directeur et co-fondateur du festival nous en parle.

* Les Nouvelles : «L’Afrique e(s)t le monde ?», pourquoi avoir choisi ce thème ?

– Laza Razanajatovo : Au fait, l’idée est d’inciter, de soutenir les cinéastes africains et surtout malgaches à écrire leur histoire. Ainsi, leurs œuvres serviront d’archives, de références pour faire découvrir au reste du monde la société et la culture de leur pays respectif. Nous avons remarqué que ces genres de film sont toujours réalisés par des étrangers qui donnent ainsi leur vision du pays d’accueil. Nous voudrions donc que l’histoire soit racontée par les natifs.

* Vous avez annoncé durant la conférence de presse que le festival va explorer des nouvelles orientations…

– D’abord, il y aura un nouveau prix baptisé «Le zébu d’or» qui sera attribué par le Hancheng Jinzhen international short film festival, doté d’une somme de 2 000 euros et une invitation à des tournées en Chine. Ensuite, l’existence du fonds commun multi-bailleurs d’appui à la société civile malgache permet de soutenir les cinéastes dans leur art. Puis le lancement du projet réservé aux scénaristes, dont la date limite de dépôt de dossier est prévue le 1er juin prochain. Le grand lauréat bénéficiera d’une formation de trois mois en Allemagne. Arrivé au pays, son film sera produit avec le soutien du fonds Serasary. Et enfin, durant cette prochaine édition, tous les réalisateurs participants seront tous présents. Rappelons que la plupart d’entre eux sont issus des pays africains, les échanges seront donc davantage renforcés.

* Désormais le festival propose un espace anglophone. Quel est l’objectif ?

– Oui. Pour s’ouvrir davantage au monde, l’anglais est un atout à ne pas négliger. Par ailleurs, beaucoup de pays africains sont anglophones. Ainsi, pour commencer cette année, des textes en anglais expliqueront le programme qui se situe dans le guide et aussi sur les réseaux sociaux, afin d’éviter tout barrage linguistique.

 Holy Danielle

 

News Mada0 partages

Partenariat : Airtel appui le cinéma malgache

Airtel Madagascar vient d’officialiser sa collaboration avec Tatatata Production dans le cadre de la production et de la réalisation du film «Melok’Ialahy», hier à Andraharo. L’opérateur de réseau mobile soutient la maison de production pour la promotion de ce nouvel opus de Tsarafara Rakotoson, alias Rajao, dans tout Madagascar.

Ainsi, les partenaires ont présenté le calendrier des projections dont la première diffusion aura lieu le 1er mai à la Maison de la culture de Mahajanga. Rappelons que la collaboration entre Airtel et Tatatata  Production remonte à 2017.

«Notre participation à la projection de ce nouveau film dans plusieurs régions de Madagascar entre dans le cadre d’une politique de proximité prônée par Airtel Madagascar. L’opérateur a ainsi déployé tous ses services mobiles dans la campagne de promotion de ce film», a avancé Mahanina Rakotoniaina, responsable au niveau d’Airtel Madagascar.

Julie Raharilalao, Directeur marketing d’Airtel Madagascar d’enchaîner que «L’appui apporté par l’opérateur  tient aussi à encourager et aider les producteurs et les jeunes talents à développer leur plein potentiel.»

R.R.

News Mada0 partages

Musique classique : Mahery Andrianaivoravelona fascine

C’est dans une salle quasiment comble et devant un public résolument enthousiaste que s’est  produit en récital  le jeune pianiste Mahery Andrianaivoravelona, hier à l’IFM Analakely, à l’occasion du 89e concert classique de midi.

Attendu de pied ferme par les amoureux de la musique savante, Mahery Andrianaivoravelona a proposé une pause midi enchanteresse  en faisant parler son piano avec une incomparable virtuosité. A travers des grandes compositions d’époques variées comme le «Nocturne n° 6 en ré bémol majeur op. 63» de Gabriel Fauré, en passant par le «Feux d’artifice» de Claude Debussy ou encore «En avril à Paris» de Charles Trenet, le public s’est laissé transporter dans un voyage musical onirique. L’étude Op.40 n°6 «Pastorale» en si bémol majeur de Nikolai Kapustin a également touché l’assistance par son lyrisme.

Polyphonique

Mahery Andrianaivoravelona  a commencé ses études de piano au conservatoire de Sarcelles (France) en 1980, dans la classe de Jacqueline Chevalier. Il s’est vu attribué un premier prix à l’âge de 14 ans. Des gratifications qui lui ont planté une graine d’artistes dans le sang. De fil en aiguille, il fait son entrée en 3e cycle aux Conservatoires à rayonnement régional de Rueil-Malmaison et Boulogne-Billancourt et européen de Paris.

Pour assouvir davantage sa passion pour cet instrument de musique polyphonique, il poursuit ses études en 1991 au Conservatoire national supérieur de musique et de danse et décroche 4 ans plus tard son parchemin.

Parallèlement à son activité de concertiste, Mahery enseigne le piano au conservatoire et mène une action pédagogique à Madagascar autour des ateliers masterclasses et notamment de concours en tant que jury.

Joachin Michaël

News Mada0 partages

Basikety – Lalao fihantsiana : hidona amin’ny St Petersbourg ny All Star Président

Hisy lalao fihantsiana eo amin’ny taranja basikety, hotanterahina etsy amin’ny lapan’ny Fanatanjahantena, ny zoma 20 avrily, ho avy izao. Hifandona amin’izany ny miaramila avy amin’ny CS St Petersbourg, avy any Rosia, sy ny ekipa voafantina miatrika ny “Amboaran’ny Filoha” na ny “All Star Président”. Fihaonana firahalahiana fotsiny izy io, raha ny nambaran’ny tomponandraikitra avy eo anivon’ny federasiona.

Mandra-piandry izany, mitohy hatrany ny fifanintsanana eo amin’ny fiadiana ny “Amboaran’ny filoha”.

Raha teo amin’ny vokatra aloha, saika voahaja ny lojika. Ho an’ny vehivavy, lavon’ny SBBC Boeny, tamin’ny isa 66 no ho 39, ny JEA Vakinankaratra. Nomontsanin’ny MB2 All Analamanga, tamin’ny isa mavesatra 75 no ho 53, kosa ny Tamifa Amoron’i Mania. Hiato ny fihaonana, ary miala sasatra avokoa ireo ekipa rehetra, amin’ity alakamisy ity. Hitohy rahampitso zoma ny fifanintsanana, ho an’ny vehivavy fa hiditra amin’ny ampahefa-dalana kosa ny lehilahy.

Tsiahivina fa mpanohana ofisialy ity fiadiana ny “Amboaran’ny filoha” ity ny orinasa Telma.

 Torcelin

 

News Mada0 partages

Rugby U20 : hiatrika ny «Mondial 2018» i Namibia

Hisolotena an’i Afrika, eo amin’ny fiadiana ny ho tompondaka eran-tany, eo amin’ny taranja rugby à XV, sokajy U20, ry zareo Namibianina. Fihaonana hotanterahina any Bucarest, Romania ny 28 aogositra – 9 septambra, ho avy izao. Ry zareo Namibianina no nahazo isa be indrindra, taorian’ny fiadiana ny ho tompondakan’i Afrika, natao ny 28 – 31 marsa, lasa teo.

Fifanintsanana  nozaraina ho vondrona roa ka tany Tonizia ny an’ireo firenena aty amin’ny tapany avaratra ary tany Namibia, ho an’ireo firenena aty amin’ny tapany atsimo, izay nisy ny Makis de Madagascar. Nandrombaka ny laharana voalohany, ho an’ny tapany avaratra i Tonizia ary lasan’i Namibia kosa ny tapany atsimo.

Tsy nasiana ny lalao famaranana fa izay be isa no ho tompondaka. Rehefa natambatra ny isan’ireo firenena roa voalohany, isam-bondrona, nitana ny lohany i Namibia, izay nanantombo teo amin’ny “goal average”. Nitana ny laharana fahatelo i Kenya ary fahefatra i Sénégal. Fahadimy, ry zareo Zimbaboe ary fahenina i Côte d’Ivoire. Fahafito i Maraoka ary fahavalo ny Makis de Madagascar.

Tompondaka

News Mada0 partages

Kitra – «Ligue des champions d’Europe» : tsy anisan’ireo hiatrika ny manasa-dalana ny FC Barcelone

 Nitranga ny tsy nampoizina, teo amin’ny lalao ampahefa-dalana miverina, hiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “Ligue des champions”, taranja baolina kitra. Lavo ny Barcelone, andrarezina.

 Tsy anisan’ireo hiatrika ny manasa-dalana hiadiana ny ho tompondakan’i Eoropa “Ligue des champions”, taranja baolina kitra, ny FC Barcelone. Nosakanan’ny Romanina, teo amin’ny ampahefa-dalana, ny lalan-dry Messi sy ry Suarez. Tratry ny “remontada” ry zalahy, tamin’ity. Resin’ny AS Roma, tamin’ny isa mazava 3 no ho 0, teo amin’ny ampahefa-dalana miverina, ry zalahy. Tsy ampy nanohizany ny diany ny fandresena, 4 no ho 1, teo amin’ny lalao mandroso. Nanantombo, teo amin’ny “goal average”, mantsy ny Romanina.

Voarodan’ny Italianina, araka izany, ny mandan’i Espaina. Tsy nampoizin’izao tontolo izao ity voka-dalao ity. Noheverina mantsy fa tsy ampy hodinganin’ny Espaniola ny Romanina saingy nifamadika, tamin’izany ny zava-nisy.

Raha hiverenana ny endri-dalao, naneho fahavononana hatrany am-boalohany ny romana. Porofon’izany, vao teo amin’ny minitra fahenina, efa nanokatra ny isa i Edin Dzeko. Niezaka nanasahala ny isa avy eo ny Barça, saingy samy tsy nahita ny mason’haraton’ny Romanina na i Messi na i Suarez.

Mbola nanampy ny isa indray ny Romanina, teo amin’ny minitra faha-58, tamin’ny alalan’ny “penalty” tafiditr’i Daniele de Rossi. Nanomboka teo, efa feno fanantenana ny Romanina ny handrombaka fandresena. Tonga tokoa ilay baolina fahatelo nandrasan-dry zareo, tany amin’ny minitra faha-82, tamin’ny alalan’ny lohan’i Konstantinos Manolas. Tsy nifandrenesana ny horakoraka tao amin’ny kianja Stadio Olimpico. Sambany no hiatrika manasa-dalana, amin’ny “Ligue des champions”, ny AS Roma, hatramin’ny taona 1984.

Ekipa faharoa nahazo ny tapakilany ihany koa ny Liverpool, rehefa nandresy fanindroany ny Manchester City, tamin’ny isa tery 2 no ho 1.

Tompondaka

 

Ino Vaovao0 partages

FANAFIHANA TAO ANALAIVA : Omby 250 isa lasan’ny dahalo, olona maro naratra

Nandravarava tokoa ireo olon-dratsy nandritra ny fanafihana satria nirongo fitaovam-piadiana mahery vaika izy ireo. Poa-basy tsy nifankahitana no nanairan’ireo malaso ny mponina niditra ny tanàna ka taitra tamin’ny torimasony avokoa ny rehetra. Voalaza fa valan’ombin’olona iray anefa no nivantanan’ireto farany ka nandritry ny famoahan’izy ireo ny omby tao am-bala no raikitra ny fifampitifirana.

Nanohitra ny hitondran’ireo dahalo ny omby ny tompony sy ny fokonolona tao an-toerana ka maro ny naratra nandritra izany saingy lasan’ireo olon-dratsy ihany ny omby iray vala miisa 250. Voatery nihemotra ihany koa ny fokonolona noho ny tsy fitovian’ny fitaovana noentina. Nampandre ny zandary tao Analaiva ny fokonolona ka fotoana vitsy nialan’ireo malaso ny tanàna dia niroso tamin’ny fanarahan-dia izy ireo. Raha ny fampitam-baovao azo farany dia afak’omaly maraina no latsaka ireo omby ary tafaverina amin’ny tompony, noho ny ezaky ny fokonolona sy ny mpitandro filaminana nanao ny farahan-dia. 

Araka ny vaovao azo hatrany dia mpanondrana omby mandeha eto an-drenivohitra ny tompon’ ireo omby nangalarin’ny dahalo ireo. Anisany faritra mena amin’ny asan-dahalo sy halatr’omby ankehitriny ny Faritr’i Menabe satria isan-kerinandro dia tsy maintsy aharenesana trangana halatr’omby hatrany.

Pounie

Ino Vaovao0 partages

SALAZAMAY ATSIMO - TOAMASINA : Rangahy iray matin’ny hanoanana ny talata 10 avrily lasa teo

Nahitana tranga maneho izany tao Toamasina ny talata 10 avrily lasa teo. Rangahy iray manao asa fiambenana no maty nitsirara tao Salazamay Atsimo. Ny angom-baovao no nahalalana fa 60 taona izy io ary monina ao Analankininina Hopitaly Be. Niantso ny polisy sy ny Bmh eo anivon’ny Kaominina ny fokonolona vantany vao nahita ny razana. Nofantarina ny antony nahafaty azy. 

Araka ny fanazavana nentin’ny mpitsabo avy eo anivon’ny Bmh, dia matin’ny hanoanana ity rangahy ity. Tranga izay tokony hahamenatra izao fitondrana Hvm izao. Ny filoha izay nihirahira fotoana vitsivitsy lasa izay hoe  : «  Porofoy amiko fa mahantra ny Malagasy  ». Ny mpanohana azy sasany aza dia sahy mandatsa fa «  tonga isam-baravarana ny fisandratana dradradradrain’ny Filoha  ». 

Porofo iray mivaingana anefa izao fa latsaka lalina ao anatin’ny fahasahiranana ny vahoaka ka na sakafo harapaka aza efa manahirana ka ao ny maty vokatr’izany tahaka io niseho tao Toamasina tamin’ny talata io.

Kamy

Ino Vaovao0 partages

ANIVORANO-AMBATOLAMPY : Raim-pianakaviana iray tratra teo am-panolanana zazavavikely 10 taona

Fantatra tamin’ny angom-baovao voarainay, omaly teo am-panoratana àry fa raim-pianakaviana  iray no voalaza fa nikononkonona hanolana zazavavikely tokony ho 10 taona, izay mpiray vodirindrina  aminy ny alatsinainy maraina lasa teo tany Anivorano Avaratra, kaominin’Ambatolampy. 

Tamin’ny fotoana nandehanan’io zazavavikely io nianatra tany amin’ny sekoly tsy miankina iray teo an-tampon-tanàna no nitranga  ity fame tavetana mahatsiravina ity. Ilay zaza nikiakiaka no nanaitra ny besinimaro  ka namonjy azy haingana ireto farany. Ilay raim-pianakaviana kosa tsy nahahetsika ka  voasambotra teo ihany. Rehefa natomboka ny famotorana dia gaga ny mpitandro filaminana satria rehefa nampiantsoana teo ilay rangahy dia  tsy sahy nilaza na inona na inona ilay zazavavikely fa raiki-tahotra.

Voatery  navoaka aloha itsy farany izay vao namboraka ny zava-nisy sy nitomany ilay zaza ary nanambara fa “ notambazan’io lehilahy io vatomamy ary nobedainy sy nampidininy ny atin’akanjony”. Rehefa nanontaniana anefa ilay raim-pianakaviana  dia nandà ary nilaza fa tsy nikasa  ny hanolana azy velively. Rehefa natao àry ny fizahana ilay zaza tany amin’ny tobim-pahasalamana, omaly dia  hita fa mbola tsy nahitana fahasimbana ilay zaza. 

Izany hoe teo am-pikasana hanao ny filàn-dratsiny io rangahy io no  nisy kotaba tampoka ka tsy nahavita nanolana ilay zaza. Mbola mitohy hatramin’izao ny famotorana sy ny fanadihadiana ny zava-niseho ka efa eo am- pelatanàn’ny mpitandro filaminana ny raharaha.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

SENDIKAN’NY MPANDRAHARAHA NY FONJA : Hiala nenina amin’ny fanairana ny fanjakana

Niteraka fahasahiranana goavana teo amin’ireo nanan-draharaha teny anivon’ny fonja sy teny anivon’ny tontolon’ny fitsarana mihitsy izany satria maro tamin’ireo olona tokony naiditra vonjimaika am-ponja no voatery tsy maintsy nalefa tamin-toeran-kafa. 

Raha ny fantatra dia maro tamin’ireo fangatahan’izy ireo no mbola tsy voavaly araka ny tokony ho izy. Ankilany, nilaza anefa ny minisitry ny fitsarana izay mpiahy ity sendika ity sy iantefan’ny fangatahan’ireo mpandraharahan’ny fonja fa efa nisy ny vahaolana hita sy ny marimaritra iraisana. 

Nilaza kosa anefa ireo mpikambana ao anatin’ny sendika fa hiezaka hatrany izy ireo amin’ny fanairana ny fanjakana. Raha tsiahivina hatrany dia maro ireo teboka takian’izy ireo ao anatin’ity fitokonana ity. Anisan’izany, ohatra, ny tambin-karama sy ny fanatsarana ny fotodrafitrasan’ny fitsarana izay efa tena reraka tokoa amin’izao fotoana izao. Andrasana araka izany izay mety ho tohin’ity fangatahan’ny sendikan’ny mpandraharahan’ny fonja ity.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

FAHANTRANA LALINA IAINAN’NY VAHOAKA : Hisy ny atrik’asa hanavotana ny firenena

Maro araka izany ireo olom-pirenena sy fikambanana isan-tokony no maniry ny hitondra vahaolana ho an’ny firenena. Efa nisy hatrany ny fanehoan-kevitra noentin’ny fikambanana K3F avy ao Fianarantsoa manoloana ny  raharaham-pirenena ankehitriny. Ny lafiny tsy fandriampahalemana sy ny fiakaran’ny vidim-piainana tsy ahitam-bahaolana avy amin’ny fitondrana no tena nanaovan’izy ireo antso avo tamin’izany. Ankehitriny, miroso lalina hatrany ny fikambanana ka ny hamoahana ny firenena ao anatin’izao krizy lalin’ny fahantrana izao indray no imasoan’izy ireo. Hisy araka izany ny atrik’asa hokarakarain’ny fikambanana izay andraisan’ireo hery velona rehetra eto amin’ny firenena anjara. 

Atrik’asa izay miompana indrindra amin’ny fikaroham-bahaolana mba hamoahana ny firenena ao anatin’izao kizo lalina misy azy ankehitriny izao. “Isika rehetra miara-mahita raha mba misy zavatra mangirana eto amin’ny firenena ka izay no hanaovana antso avo amin’ity atrik’asa fanarenam-pirenena tena izy ity. Ny ankolafin-kery rehetra izany no hiaraka hanolotra hevitra, ahoana no ahafahantsika amin’izao kizo izay atahorana tsy hisy hivoahana izao”, hoy ny solon-tenan’ny fikambanana K3F raha nanome fanazavana.

Mandritra ity atrik’asa ity no hanaovan’ireo mpandray anjara fifanankalozan-kevitra hitondrana vahaolana mba ho entina hamahana izao olana mianjady amin’ny firenena izao. Hentitra ireo mpikambana raha nilaza fa tena kizo lalina tsy hitan’ny hazavana ary tena tafahitsoka anaty fahasahiranana lalina ny firenena, ary mampanahy ihany ny mbola hahatafavoahana ao anatin’izany. 

Ny sosialim-bahoaka no tena maharary ankehitriny. Tsy misy tsy mikaikaika amin’ny tsy fandriampahalemana miseho lany ny rehetra. Etsy andaniny ny vidim-piainana tsy mitsaha-miakatra, eo anatrehan’izany anefa tsy misy ny fandraisan’andraikitra ataon’ny fitondram-panjakana fa samy variana amin’ny fikarohana ny fomba rehetra hijanonana ela eo amin’ny fitondrana no laharam-pahamehan’izy ireo. Ny faha-17 sy 18 avrily ho avy izao no hanatanterahan’ny fikambanana K3F an’io atrik’asa nasionaly io etsy Ambatomena.

Avotra Isaorana  

Ino Vaovao0 partages

LALÀM-PIFIDIANANA : “Tsy tokony hobaikon’ny firehana politika ny Hcc”

Mazava ho azy, hoy ny mpanara-baovao satria saika mpomba ny fitondrana avokoa ny ankamaroan’ireo loholona raha roa fotsiny ireo nitsangana nitsipaka izany.Eny anivon’ny fitsarana avo momban’ny lalàm-panorenana araka izany ny baolina ankehitriny, matoky ny fahendren’ireo mpahay lalàna mandrafitra an’ity andrim-panjakana ity ny rehetra. 

Ny fanapahan- kevitra farany avy amin’izy ireo no mampanan-kery na tsia an’ity volavolan-dalàm-pifidianana izay miteraka adihevitra goavana eto amin’ny firenena ity. Nambaran’ny mpahay lalàna, Willy Razafinjatovo na ny mpisolovava maître Olala tamin’ny fanehoan-kevitra nataony fa tsy tokony hobaikon’ny firehana politika ireo mpikambana eo anivon’ny fitsarana avo momban’ny lalàm-panorenana manoloana ny fandinihana ity lalàna ity.

Nambarany fa raha toa ka misy ny fahitana fa tena tsy mifanaraka amin’ny lalàm- panorenana tokoa io lalàna io dia tokony tsy handray fanapahan-kevitra mifanohitra amin’izay ireo mpitsara ambony ireo. “Raha ny tokony ho izy, tokony haverin’ny Hcc eny amin’ny antenimieram-pirenena hodinihina ireo lalàna ireo satria tsy mifanaraka amin’ny lalàm-panorenana.  Ny Hcc raha tena mitazona ny toerana misy azy, izany hoe tena mpiandry sy mpikarakara ny lalàm-panorenana dia tsy sarotra aminy ny hamerina an’io lalàna  io fa tsy mety”, hoy izy raha fintinina ny fanehoan-kevitra noentiny. 

Maro ireo efa naneho hevitra fa tsy hitondra fitoniana eto amin’ny firenena ity lalàna ity fa vao mainka aza hiteraka korontana mialoha sy mandritra ary aorian’ny fifidianana. Vao mainka manamafy izay ahiahian’ny rehetra izay ny nahalanian’io lalàna io teny anivon’ny antenimieramdoholona tetsy Anosy.

Avotra Isaorana

Ino Vaovao0 partages

ANTSIRANANA : Nozaraina kopia maimaimpoana ireo mpianatra hanala fanadinam-panjakana

Nisy araka izany ny fiaraha-miasan’ny fari-piadidiam-pampianarana Antsiranana voalohany sy ny Kaominina ao an-toerana mba hanamoràna sy hanafainganana ny hetsika. Nentanina avokoa ireo tanora sy mpianatra mba ho avy ka samy hanamboatra ny azy avy ary hanatona ny birao mandritra ity herinandro ity. 

Notsindriana manokana ny fanampiana ireo ray aman-dreny manana zanaka hanala fanadinana amin’ity taona ity mba samy hanatanteraka ny azy ka tsy hitaraikiraiky  fa hanararaotra ity fiahiana maimaimpoana ity. Izany no natao dia ny mba ho fiaraha-misalahy amin’ny ray aman-dreny eo amin’ny lafiny fampianarana ka hamparisika ny rehetra hampiana-janaka.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

ALIKA ROMOTRA MIRENIRENY ANY BESALAMPY : Lasibatry ny kaikitra ireo mponina

Misedra olana goavana ireo mponina manoloana izay tranga izay satria maro ireo lasibatra tamin’ny kaikitra izay nampitondra faisana azy ireo. Ny tena olana goavana dia tsy misy tompony sy mpikarakara ireo alika ireo fa mivezivezy eny rehetra eny ary voalaza fa mitombo isa ireo biby ireo. Tsy vitan’izay ihany fa  mbola romotra ihany koa ka manaikitra ireo olona izay hitany.

Efa amam-polony any ho any hatreto ireo efa lasibatra tamin’izany hatramin’ny fiandohan’ny herinandro teo iny ka ireo zaza mpianatra no tena maro an’isa. Anisany manahirana ireo maratra anefa dia ny fitsaboana satria  tsy vita ao an-toerana izany fa tsy maintsy mihazo an’i Mahajanga. Etsy andaniny ny tsy  fahampian’ny vola sy ny enti-manana mandeha mifindra toerana, hany ka manao antso avo amin’ny mpitondra fanjakana ireo  mponina. Efa nisy ihany ny fivoriana natao hitadiavam-bahaolana niarahan’ireo solon-tenam-panjakana  saingy manamafy ny fitarainana hatrany ireto farany noho ny tebiteby amin’ny fahasalaman’ny tsirairay.

Tatianà R.

Ino Vaovao0 partages

TANAMBAO MANAMPOTSY : Efa ho herinandro tsy nisy jiro, velon-taraina ny mponina

Araka ny tatitra voaray dia vokatry ny fahasimban’ny  milina mpamatsy  ao amin’ny  Jirama no tena fototry ny fahasahiranana ka nahatonga izay fahatapahana izay. Manoloana izay dia  velon-taraina ireo mponina  satria tapitra simba avokoa ireo entana  ao anaty vata fampangatsiahana, miaina ao anaty aizina  izy ireo fotoana maro izay. Hany ka lasa mikatso avokoa ny fitadiavana sy ny asa aman- draharaha. Manampy trotraka  ny halabotry  eo an-tanàna noho ny fanararaotana rehefa maizina ny andro. 

Tsy mitsahatra mimenomenona  izy ireo satria mbola tsy voavaha ny olana hatramin’izao. Efa tonga tao an-toerana ihany ireo teknisianina  avy any Toamasina nanamboatra ny milina kely iray saingy mbola tsy misy ny fiovana raha ny tatitra voarainay tamin’ny omaly maraina. Eo anatrehan’izay tranga izay   dia manao antso avo  izy ireo mba hijerena akaiky ity tsy fisian-jiro ity satria  mihatra aman’aina ny fahavoazana.  

Lasa mitombo ny fatiantoka  sy  ny fahasimbana isan- tokantrano ka eo indrin dra no tena  mampalahelo  ny rehetra. 

Miandry ny fandraisan’andraikitra avy amin’ny fitondrana ny vahoakan’Antanambao amin’izao fotoana izao.

Tatianà R.

News Mada0 partages

Vanille de Madagascar : le kilo autour de 400 euros et la criminalité grimpe

Aujourd’hui, la vanille est devenue l’épice la plus chère du monde après le safran au point d’être classée comme une denrée précieuse. Le kilo se négocie autour de 400 euros. Non seulement, cette flambée des prix a réveillé la concurrence, mais a également fait grimper la criminalité dans l’ensemble de la filière.

«Le Monde dans votre Radio», une émission animée par Sophie Larmoyer sur Europe,  le 9 avril dernier a  mis en évidence «La vanille de Madagascar, l’épice de toutes les convoitises». Les prix de la vanille de Madagascar ont décuplé ces cinq dernières années. Ce qui devrait être une aubaine, mais qui tend cependant à entraîner des «guerres de la vanille à Madagascar», selon la station.

Les aléas climatiques, notamment les cyclones, ont affecté certaines récoltes et entraîné la rareté de la denrée. Mais une tout autre réalité surgit également. Europe 1 cite que : «La criminalité a grimpé en flèche. Les voleurs de récoltes sévissent, les cultivateurs se défendent et tout ça finit souvent dans le sang à coup de machettes. Certains négociants recrutent même des gardes armés pour surveiller leurs entrepôts et escorter la marchandise jusqu’à l’aéroport. Une connexion s’est faite avec une autre mafia, celle qui trafique le bois de rose, une essence rare et protégée, très prisée en Asie. Le marché de la vanille étant très dynamique, les trafiquants de bois de rose l’ont investi pour blanchir leurs fortunes. Souvent avec la connivence de politiques locaux qui se servent au passage».

Par conséquent, les producteurs cherchent à rentabiliser leurs plantations en optant pour la récolte précoce de leur vanille ou encore l’emballage «sous vide» pour augmenter la masse,  ce qui nuit à la qualité des produits et en même temps à la réputation de la «vanille de Madagascar».

Les prix réveillent la concurrence

Or, la concurrence commence à se faire sentir sur le marché. Les Pays-Bas ont par exemple appris à maîtriser la culture de vanille sous serre, avec un rendement, une qualité et une traçabilité qui promettent d’être supérieurs aux cultures classiques.

Les dernières statistiques en date montrent qu’en 2017, Madagascar produisait 82 % de la vanille mondiale (1.500 tonnes) devant l’Indonésie (5 %), l’Ouganda (4 %), la Papouasie-Nouvelle-Guinée (3 %), l’Inde (2 %), les Comores (1 %), le Mexique (1 %), la Réunion (0,53 %), Tahiti (0,26 %) et Tonga (0,21 %).

La filière représente aujourd’hui 5 % du PIB de l’île qui a vu ses recettes d’exportation passer de 58 millions de dollars en 2000 à 114 millions de dollars en 2014, soit près de 39% de la valeur mondiale du marché à l’export.

Avec la montée en puissance de la fabrication de la vanilline synthétique, la vanille malgache, dont l’offre était déterminante pour l’industrie, pourrait être confrontée à des choix décisifs dans les prochaines années pour assurer sa survie. Les perspectives de croissance et de rentabilité s’annoncent nettement plus réduites sur le long le terme pour l’industrie.

Arh.

 

News Mada0 partages

Rugby – coupe d’Analamanga : va pour des finales électriques

Le vainqueur de la coupe d’Analamanga dans les catégories Top 9 hommes et grande finale dames sera connu ce dimanche au stade de Mahamasina. Et ce, outre le match de défi opposant Matadore (Anosipatrana) au Tam (Anosibe) ouvrira le bal pendant cette journée tant attendue par les férus de la balle ovale de la capitale. Dans le tableau féminin, l’UASC (Cheminots) vont défier l’équipe du ministère de la Santé publique, 3FB.

Une rencontre qui se déroulera sur un air de retrouvailles pour ces deux clubs faisant partie des meilleures formations de la ville des Mille aussi bien chez les dames que chez les messieurs. Pour ce qui est de la grande finale Top 9, TFA Anatihazo aura fort à faire face au XV Family qui a fait un parcours sans faute et compte briguer la coupe cette année avec une rage de vaincre incomparable. L’occasion pour les inconditionnels de la discipline de constater de visu la véritable performance de ces clubs qui ont mené à bien leur politique de relève.

Le championnat national, dans la foulée

Malagasy Rugby organise de son côté le championnat de Madagascar 1ère division Elite régional et junior qui se déroulera du 14 au 21 avril au stade des Makis à Andohatapenaka. Les ligues d’Analamanga, Boeny, Alaotra Mangoro, Amoron’i Mania, Atsinanana, Atsimo Andrefana, Betsiboka et Ihorombe seront à l’honneur dans la 1ère division.

Rojo N.

 

News Mada0 partages

Basket : Ascut revient de loin

Fin de la phase de poule au Top 8 de la coupe du président ! Quelques équipes ont démontré de quoi elles sont capables avant d’aborder sereinement les quarts de finale, demain au palais des Sports de Mahamasina.

Mention spéciale pour Ascut (Atsinanana) dont le parcours a été exemplaire en remportant tous ses matchs de la phase de poule. De plus, l’équipe semble bien digérer le départ de ses piliers tels Bina, Guy ou encore Pao. En effet, Olivier et consorts affichent un visage plus reluisant actuellement contrairement lors des deux dernières saisons.

Bômba, confirmé dans son poste d’entraîneur impose sa marque de fabrique qu’est la défense. Bien aidé par une condition physique optimale des joueurs, le jeu de l’Ascut bouscule tout sur son passage. Cerise sur le gâteau est la métamorphose d’Ibrahim. De géant au pied d’argile, il est devenu un monstre sous le panier. Un calvaire pour ses adversaires.

Naisa

Classement de la phase de poule

Homme A :

1-GNBC: 5pts

2-ASCB: 5pts

3-COSPN: 4pts

4-MB2All: 4pts

Homme B:

1-Ascut: 6pts

2-Cosfa: 5pts

3-Cosmos: 4pts

4-SBBC: 3pts

Tia Tanindranaza0 partages

Fiara eto MadagasikaraMitombo hatrany ny isan’ny mpanjifa

Raha misy ny tena mahasorena ny mponina eto an-drenivohitra dia ny fitohanan`ny fiara lavareny izay miha mitombo isan-taona. Ny lalana ihany koa miha simba sy miha tery.

 

 Antony dia mitombo isan`andro ny fiara vaovao miditra sy mivezivezy eto Antananarivo. Tsy mitsaha-miakatra ny vidim-piainana ary vao afak`omaly no niakatra ny vidin-tsolika kanefa ity sehatra fiara ity dia miroborobo hatrany. Tsy latsaky ny 20 isam-bolana, ohatra, ny fiara 4x4 vaovao lafona toeram-pivarotana iray eto Antananarivo Renivohitra. Midika izany fa misy sokajin`olona mahatakatra fiara lafo.  

 

Tsy misy izay tsy mikaikaika amin`ny fitohanana lavareny raha ny eto an-drenivohitra no asian-teny. Ora maro no lany vao tonga any amin`ny toerana tiana haleha. Antony, mitombo isa ireo mampiasa fiara kanefa ny lalana tsy misy fitomboana ary vao mainka miha tery noho ny fisian`ireo mpivarotra amoron-dalana miampy ny fahamaroan`ny sarety sy posy izay tsy manaja ny lamina napetrak’ireo tompon`andraikitra ho azy ireo. Efa hiarahan`ny rehetra mahita fa sarotra ny manatanteraka fanamboarana lalam-baovao raha ny eto an-drenivohitra manokana satria tsy maintsy miroso amin`ny fandrodanana trano maro ny fanjakana.  Ny kaominina Antananarivo Renivohitra ihany koa dia efa mitady vahaolana maty paika handrindrana ireo mpivarotra amoron-dalana sy tsena kely mameno ny sisin`arabe izay mitombo isa hatrany.

Tsy sakana

Tsy azon`ny fanjakana foibe sy ny kaominina Antananarivo Renivohitra ny manakana ny fidiran`ny fiara vaovao miditra sy mivezivezy eto. Raha ny fanadihadiana natao dia maherin’ny 10 000 isan-taona ny fiara miditra eto Madagasikara na vaovao na efa niasa tany ivelany ka 60% amin`izy ireo dia fiara mandeha amin`ny gazoala avokoa. Ny any Mahajanga sy Antsiranana fotsiny dia manodidina ny 300 isa isam-bolana. Ny any Toamasina no tena betsaka indrindra raha ny fantatra. Efa lasa laharam-pahamehana ny fiara ho an`ny Malagasy kanefa ny vidim-piainana tsy mitsahatra miakatra. Ny vidin-tsolika, ohatra, dia nahitana fiakarana 70 Ariary, manginy fotsiny ny fahalafosan`ny kojakoja ilaina amin`ny fiara noho ny faharatsian-dalana.

Fepetra takian`ny mpanjifa

Fomban’ny Malagasy ny mitaraina tsy manana kanefa dia toa misy sokajin`olona mahavita mividy fiara raha ny nambaran`ireo mpivarotra fiara amoron-dalana sendra anay. Amin`ny ankapobeny, fiara voasokajy ho petits prix, izany hoe fiara latsaky ny 12 tapitrisa Ariary, no tena be mpanjifa tamin`ity taona 2018 ity raha ny nambaran`i Harilala. Nahalafo fiara 5 izy tamin`ity taona ity ary amin`ny ankapobeny dia mahazo tombony maherin`ny iray tapitrisa isaky ny fiara izy. Mandeha ny tsena raha ny filazany ary  fiara manodidina ny 10 tapitrisa Ariary eo no tena be mpanontany eto aminay. I Hery R. indray dia  mpivarotra fiara am-polony taona maro ary fiara 4 no lafony nanomboka ny niandohan`ny taona ka manodidina ny 1 hatramin`ny 2 tapirisa Ariary ny tombony azony  isaky ny fiara. Izy rahateo dia tsy mifidy fiara amidy fa ireo fiara tena lafo vidy hatramin`ny 100 tapitrisa Ariary dia lafony avokoa. Misy moa amin`ireo mpisehatra no mampiasa vola manokana toa an`i Harilala. Misy ihany koa no manambatra vola na maka mpiara-miombon’antoka ohatra an’i Hery. Fa misy ireo mpanera no efa manana “grand patron”, izany hoe ity farany no tompon`ny fiara fa misy fe-potoana no tsy maintsy andafosana an`ilay fiara.  Ny ankamaroan`ireo manana fikasana hividy fiara tsy mitaky fepetra manokana ary misy mihitsy no tsy mahafantatra n’inon’inona momba ny mekanika fa mijery ny endrika ivelan’ny fiara fotsiny sy ireo pitsopitsony toy ny loko, ny fitaratra, ny vy harafesina, ny kodiarana ary ny anatin`ny fiara.

Fiara vaovao

Marina fa mahafinaritra ny mahazo fiara vaovao, kanefa tsy ilaina loatra ny fikoropahana mba tsy fiara mahafaty antoka no azo avy eo. Azo antoka kokoa anefa ireo fiara amidy any amin`ireo tranombarotra natokana azy ireny na “concessionaire”. Araka izany, mitombo ny fiara tsy fahita aty an-toerana mifamoivoy manerana ny tanàna. Ekena fa tsy mora ny vidina fiara ato aminay, hoy ny tompon`andraikitra amina ``concessionaire`` iray eto an-drenivohitra kanefa maro ny olona no liana amin`ny fikarakarana aorian`ny varotra ifanaovana. Tamin`ity taona ity dia mahalafo fiara raitra sy vaovao 20 hatramin`ny 25 isam-bolana izy ireo ary 85% amin`ireo fiara lafo dia fiara tsy mataho-dalana. Tsara no mampahafantatra fa ny fiara tsy mahataho-dalana (4x4) iray dia mitentina 600 tapitrisa Ariary ka hatramin`ny 1 miliara Ariary ary ny ankamaroan`ireo mpanjifa dia Malagasy avokoa. Tsikaritra fa efa liana amin'ny hetsika tahaka itony ny ampahany amin'ny Malagasy na dia voasokajy ho firenena an-dalam-pandrosoana aza. Marihina fa sehatra lehibe ahafahana mampitombo harin-karena faobe eto Madagasikara ny fandraharahana ny fiarakodia.

Fampindraman-bola

Tsy mitsaha-mitombo ireo olona no liana rehefa misy orinasa mpampindram-bola manao doka amin`ireo tolotra ao aminy. Maro no liana sy manatona ireo banky lehibe na koa ireo mpampindram-bola mandinika amin`izao fotoana izao. Misy ny tolotra isan-karazany ao amin`izy ireo indrindra ho an`izay maniry hividy fiara na moto. Ho ana banky lehibe iray dia manao tolotra momban`izany miaraka amina zanabola 12 isan-taona.  Raha ny fantatra dia 5% hatramin`ny 8%-n’ny mpanjifa ao amin`ny orinasa mpampindram-bola mandinika iray no liana amin`ny fampisamboram-bola. Marihana fa ny tarehimarika dia ambony tokoa ary mbola tafakatra ambony kokoa ho an`ireo banky lehibe. Misy rahateo ny karazana fampisehoana momba ny fiara izay hita fa mahazo vahana eo amin`ny fifaninanana. Hita ihany koa ny fahamaroan`ny fiara efa niasa avy any ivelany amidy eto an-drenivohitra toy ny eo Anosy, Analakely, Ampefiloha, Andranobevava.

Raha ny tatitra azo avy amin`ny gazety Vidy Varotra dia manodidina ny 1000 isan-kerinandro ireo tolotra mahakasika ny fiara. Izany hoe 4 000 isam-bolana ireo dokambarotra na mividy na koa mivarotra fiarakodia. Midika izany fa misy sokajin`olona manana fahefa-mividy eto Madagasikara na dia miaina ao anatin`ny krizy aza ny firenena.  

 

Marigny A.

Tia Tanindranaza0 partages

Mandidy olona sima sy vaky lanilanyMila vola hatramin’ny 1,9 tapitrisa ariary

Lafo dia lafo ny saran’ny fandidiana ireo olona sima na vaky lanilany, raha araka ny fanazavan’Atoa Vinay Ramjit, tompon’andraikitra voalohany eo anivon’ny “operation smile”, omaly. Mahatratra 500 ka hatramin’ny 600 dolara na 1 923 000 ariary mantsy ny lela-vola ilaina amin’ny olona iray vao tafavoaka ny hôpitaly izy.

 

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiakaran’ny saran-dalana500 ariary no tanjon’ireo mpitatitra, hoy ny RNDC

Manohitra amin’ny heriny tanteraka ny fiakaran’ny saran-dalana ho 700 Ar manomboka amin’ny 25 aprily ho avy izao ny fikambanana mpiaro ny zon’ny mpanjifa RNDC tarihin’ny filohany Rabetsara Lita.

 

 Hangataka fihaonana an-databatra boribory amin’ny mpitatitra sy ny minisitera izy ireo hahafahana mijery ny marimaritra iraisana sy mampihaona mivantana ny roa tonta. Ho an’ny minisiteran’ny Fitaterana dia mila omen’izy ireo ara-dalàna sy ara-potoana ny vola fanampiana omena ireo mpitatitra izay natao indrindra hanamaivanana ny vidin-tsolika hisorohana ny fiakaran’ny saran-dalana tahaka izao. Volan’ny mpanjifa mirotsaka any anaty kitapom-bolam-panjakana mantsy, hoy hatrany izy ireny fanampiana omena ny mpitatitra ireny. Ho an’ny mpitatitra indray, hoy izy raha tsy maintsy izay fampiakarana saran-dalana izay no tena tanjony dia tokony hampanaovina taratasy mazava eny anivon’ny faritra hiasany izy ireny mba hanajany ny bokin’andraikitra ka tsy hisian’ny fihodinana an-dalana intsony. Tokony hojerena ihany koa ny fiakaran’ny vidin-tsolika sy ny fampiakarana saran-dalana fa tsy izay tian’ny mpitatitra no hatao. Na izany aza anefa dia nomarihin-dRabetsara Lita fa ilay fampiakarana saran-dalana 500 Ar no tena tian’ireo mpitatitra hatao satria mitifi-danitra te hahazo  tendrombohitra izy ireo.

Pati

 

Tia Tanindranaza0 partages

Praiminisitra eto MadagasikaraTena ilaina marina ve ?

Nisongadina hatrany teto amin’ny firenena ny olana momba ny fanendrena praiminisitra, ny fifanolanana sy fifandrafesana eo aminy sy ny filoha. Tsy mazava ny fanendrena azy ary rehefa tonga eo dia matetika lasa olana ho an’ny filoha raha zohiana ny tantara. Hatraiza ny fahefan’ny praiminisitra, ary tena ilaina tokoa ve ?

 

Tsaroan’ny rehetra tsara ny fifanolanana tamin’ny taona 2014 momba ny fanendrena, izay nampifanjevo sy santatry ny fahavakisan’ny adin’ny MAPAR sy ny HVM. Adihevitra goavana teny amin’ny antenimiera ny hoe izay vondrona parlemantera maro an’isa no manolotra ny anaran’ny praiminisitra, araka ny andininy faha-53 ao amin’ny lalàmpanorenana. Nitsangana ny ambara fa maro an’isa mpanohana ny HVM, izay tsy nanana na solombavambahoaka iray monja aza. Nitovitovy tamin’izany ny tany amin’ny taona 1993 nisian’ny fifanolanana nivaivay teo amin’ny praiminisitra Francisque Ravony sy ny filoha Zafy Albert tamin’ny fanendrena ny praiminisitra. Ny fahefana mifantoka betsaka amin’ny parlemanta na ny « régime parlementaire » no namaritra ny fanendrena praiminisitra tamin’izany. Ny filoha te hanendry an’i Emmanuel Rakotovahiny, saingy ny depiote kosa nisafidy an’i tompokolahy Francisque Ravony. Teo no nanomboka ny tantaran’ny fizarana fiara tsy mataho-dalana sy ny fanambazana ny depiote, ka nahazoany vato 96 tamin’ny 130 tao amin’ny antenimiera. Naharitra adiny 5 ny fanazavan’ny filoha Zafy Albert tao amin’ny haino aman-jerim-panjakana toa nanaratsy ity praiminisitra ity tamin’izany. Teo ihany koa ny tantaran’ny praiminisitra Jacques Sylla sy Marc Ravalomanana namadihan’iry voalohany ny filoha tamin’ny raharaha 2009. Ny olona anisan’ny natokisany nahalala tsiambaratelo betsaka maro no namadika tao anatin’ny fotoan-tsarotra, izay anisan’ny ony lehibe nampikoa vetivety ny fanjakana Ravalomanana sy nampahomby ny fanonganam-panjakana. Ny praiminisitry ny tena izao no nidina teny amin’ny 13 mey nilaza fa tsaratsara aminao ny miala. Tsy azo hadinoina ny an’ny filohan’ny tetezamita teo aloha Andry Rajoelina sy Monja Roindefo. Toa alahelon’ity farany ny nanesorana azy satria anisan’ny nitari-tolona sy nanao sorona ny tenany ny 7 febroary, izay loharano nahazoana ny fahefana. Tamin’ity fanjakana HVM ity, dia  gidragidra teo amin-dRajaonarimampianina sy Jean Ravelonarivo, izay nalana manta teo amin’ny sezany. Mihevitra ny tenany ho filoha kely tsy azo kitikitihina ve ny praiminisitra amin’ny ankapobeny rehefa tonga eo ka manomboka manangam-bovona sy mitandroka ny filoha ?

Toky R

 

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

HAFARI MalagasyHangataka tanim-panjakana hanampiana ireo rava trano

Onena ireo olona rava trano marobe eto an-drenivohitra ny filoha nasionalin’ny fikambanana HAFARI Malagasy Rafanomezantsoa Jean Nirina.

Toraka izany koa ireo maniry ny hanana tany nefa tsy manana fahafahana ny hividy izany. Anisan’ny antony nanosika ny filoha nasionalin’ny fikambanana hangataka tanim-panjakana eny Ankadiefajoro Tanjombato  teny amin’ny sampandraharahan’ny fananan-tany eny Anosy izany omaly taorian’ireo dingana marobe efa narahiny,  notronin’ireo vahoaka mpanara-dia azy. Raha araka ny fanazavan-dRafanomezantsoa Jean Nirina mantsy dia betsaka ireo tanim-panjakana mipetra-potsiny tokony omena ny olona eto amintsika ka anisan’izany io hitan’ny fikambanana eny Ankadiefajoro io. Olona manodidina ny 600 isa eo ho eo izay efa hananan’izy ireo lisitra ara-dalana no ezahiny hahazo tombontsoa amin’izany ka anisan’ny voakasika ihany koa ireo mponina eny amin’ny faritra iva. Nomarihin-dRafanomezantsoa Jean Nirina moa fa tsy hijanona eo amin’ny sampandraharahan’ny fananan-tany ihany ity fangatahana ity fa ho entin’izy ireo handalo eny anivon’ny Ministera miadidy ny tetikasan’ny filoham-pirenena sy ny fanajariana ny tany, ny primatiora ary ny fiadidian’ny Repoblika. Tsiahivina moa fa hanangana tanana vaovao hahafahan’ny olona miaina ara-dalana  toy ny eny amin’ny PK 67 Soaniedanana no tena tanjon-dRafanomezantsoa Jean Nirina.

 

Pati

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

EditoOdiaina no ilaina

Tsaroan’ny rehetra tsara angamba fa ny banky foiben’i Madagasikara mihitsy no nanizingizina raha vao nivoaka ilay 20.000 ariary tokana iny hoe ireo mpandraharaha vaventy ihany no natao hikirakira ny vola tahaka ireny.

 Inona akory no teo fa dia teny am-pelatanan’ireo mpandraharaha noheverina faran’izay madinika indrindra sy ny vahoaka tsy mandady harona, herinandro taorian’ny nivoahany, raha nisy dia nisy. Iza moa no mpahay toekarena no tsy nilaza fa mariky ny fidinan’ny sandam-bola ao amin’ny firenena iray ny fiitaran’ny ravimbola tahaka itony saingy dia mbola notohizan’ny mpitondra toy ny mahazatra azy ihany ny fitadiavana fanazavana efa hita fa  tsy mitombina mba hanamarinana izany ? Efa faratampony tamin’ny porofon’ny tsy fitiavan’ny vahoaka intsony ny fitondrana misy no niseho nanomboka tamin’ilay diabe nolazaina fa manandratra indray maka iry kanefa dia mbola mikiry ny milaza ihany ny mpitondra fa mety ny ataony hatramin’izao. Tsy mba azo inoana mihitsy ve ny handre fanetren-tena na dia kely aza amin’ireo mpitondra ka hiaiky fa tena tsy hivoaka samirery ny baolina ka tokony homeny ny hafa indray ? Raha tsy mbola nigadona akory izao fitondrana izao no efa nalaza be fa ny hohanina anio tadiavina rahampitso. Dia inona no azo tenenina ao anatin’izao fitondrana nampihemotra antsika ho firenena 5 mahantra indrindra izao ? Velona ihany fa mitsipozipozy sisa ity Ramalagasy ka iza re no mba hanome odiaina azy fa izay tokoa izao no tena ilainy e e ?

 J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Kandida ben’ny tanàna tsy lanyTsy afaka manao mpanolotsaina intsony

Lany tamin’ny tsangan-tanan’ny depiote niisa 36 nanaiky ilay volavolan-dalàna lah 002/2018 manova sy mameno ny lalàna lah 2014-020 mikasika ny “ressources des Collectivités Territoriales Décentralisées, aux modalités d’élection, ainsi qu’à l’organisation au fonctionnement et aux attributions de leurs organes”.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fiainam-pirenenaMihetsika ireo jeneraly misotro ronono

Nifoha tamin`ny torimasony ihany koa ireo manamboninahitra ambony misotro ronono manoloana izao fotoan-tsarotra lalovan`ny firenena izao. Kihon-dalana ho an`ny firenena tokoa ity taona 2018 ity noho izy taom-pifidianana.

 

 Araka izany, manao antso avo ho an`ny rehetra izy ireo mba hiaina ao anatin`ny fitoniana mialoha, mandritra ary aorian`ny fifidianana. Araka ny nambaran`ny jeneraly Rakotondramanana Rene Daniel dia hita taratra tamin`ny zava-niseho teny amin`ny Antenimieram-pirenena fa miroso any amin`ny disadisa lalina ny firenena. Miantso ireo tompon’andraiki-panjakana sy ireo mpanao politika mba hametraka ambony ny tombontsoam-pirenena ka hisian’ny filaminana eto Madagasikara. Mitaky ny fanajana ny lalàmpanorenana ihany koa izy ireo.  Tokony hampandinika sy hampieritreritra ny rehetra izany manoloana ny toe-draharaham-pirenena ankehitriny. Amin`ny maha jeneraly azy ireo dia miantso ny mpitandro ny filaminana hiaro ny vahoaka sy ny fananany izy ireo fa tsy ho sanatria ho sakan’ny fiarahamonina demokratika sy tan-dalàna izay manaja ny soatoavina maha malagasy. Mametraka hatrany ny maha tandroka aron’ny vozona ny Foloalindahy ka miantso ny tafika mba hijoro hatrany hiaro ny tsy mety rehetra mba tsy hitsaran’ny vahoaka azy ireo ho herim-pamoretana. Teboka roa no navoitra tamin`ny fanambarana nandritra ny valandresaka natao tetsy Besarety omaly. Ny voalohany dia fizotran`ny fifidianana am-pahamarinana sy an-kalalahana ary ny fanajana ny zo fototry ny olom-pirenena no faharoa.

Marigny A.

 

Tia Tanindranaza0 partages

Fanondranana hazo sarobidyNangina tanteraka ny fitsarana

Tamin’ny fiandohan’ny taona 2009 no tena nampalaza ny fanondranana ny hazo sarobidin’i Madagasikara. Hazo sarobidy tahaka ny andramena sy voamboana an-jatony no nolazaina fa tapaka isan’andro tamin’izany.

 

Tafiditra nijery ny valanjavaboarin’i Madagasikara mihitsy aza moa ireo mpandraharaha vahiny tamin’izany fotoana. Nanomboka ny fanimbana sy fandringanana ny hazo sarobidin’ny Malagasy. Fantatra fa ny 98%-n’ireo hazo naondrana an-tsokosoko dia lasan’ny sinoa avokoa. Ny 2% ambiny dia alefa any Eoropa sy Amerika. Niteraka resabe ihany koa ilay Andramena tsy ara-dalàna nalefa tamin’ny sambo Maersk Vilnius avy aty Madagasikara nankany Singapour. Hatramin’izao anefa dia tsy hita mazava izay niafaran’ireny raharaha rehetra ireny. Misy aza moa olona hafa firenena sahy mijoro vavolombelona mihitsy ny amin’ny fahatongavan’ny hazo sarobidy tany aminy tamin’ireny fotoanan’ny tetezamita ireny. 1000 kaontenera ny andramena tonga avy any Madagasikara, araka ny nambarany. Ny vidin’ny iray kaontenera anefa dia 45 000 dolara, izany hoe mahatratra hatrany amin’ny 45 tapitrisa dolara ny vidin’ny andramena tokony ho niditra tamin’izany. Etsy an-daniny, lafon’izy ireo 650 000 hatramin’ny 800 000 dolara ny fandriana iray vita amin’ny andramenan’ny Malagasy. Fa nankaiza sy natao inona daholo ireo vola be azo tamin’izany ? Maninona ny fitsarana no moana tsy mahaloa-peo intsony ? Sa efa atao tahaka ny mahazatra ny famotorana dia avy eo anefa tsy misy tohiny intsony ? Tsy nisy akony tamin’ny ativilanin’ny Malagasy ny fandafosana ny hareny fa olom-bitsy hatrany no nitavana ny harem-pirenena.

Tsiry

 

Tia Tanindranaza0 partages

Rafitra mahaleotenaAnarany fotsiny ny an’ny Bianco sy ny CENI

Vaomieram-pirenena tena mahaleotena momba ny fifidianana ny CENI, ary ny Bianco kosa, dia Birao Mahaleotena misahana ny ady amin’ny kolikoly.

Manana ny fahaleovantenany tokoa angamba ireo rafitra roa ireo, saingy indraindray toa mampametra-panontaniana ihany hoe : sao dia anarany fotsiny ? Aiza ve ka olom-panjakana ambony, dia loholona no mandeha mitandroka ny mpiasan’ny Bianco hamoaka olona voarohirohy amina kolikoly avo lenta. Mandeha ny tsindry isan-karazany ary tato ho ato izay dia tena nanakiana mafy ny Bianco ireo olona akaiky ny fitondram-panjakana. Tsaroana ihany koa fa efa tany amin’ny volana oktobra 2017 no tsy sasatry ny nilaza ny CENI, fa tokony ho fantatra mazava ny datim-pifidianana. Nitazarazoka ny governemanta, ary efa karazan’ny kajy natao mihitsy izany. Nilaza fa mbola naka ny hevitry ny olom-pirenena, ny firaisamonim-pirenena, ny mpanao politika mba handrafetana ny lalàm-pifidianana, saingy io miteraka korontana io. Miverina ny fomba maloto tamin’ny fanaovana ny lalàna mifehy ny serasera, izay hafa no nifanarahana ary hafa no narafitra ho lalàna. Tombanana avy hatrany ho sarimihetsika fotsiny ny fakan-kevitra natao matoa misy ny fijoroan’ny herivelona maro eto amin’ny firenena hanohitra azy io. Nolalaovina ny fotoana, ka taty aoriana vao mody may volon-tratra fa misy fe-potoana tsy maintsy henjehina. Mihevitra izany izao ny fitondrana fa handeha mora foana ny kajy maloto rehetra taorian’ny nandanian’ny loloholona ny lalàna ? Mbola maro ny mety ho olana amin’io resaka lalàm-pifidianana io. Raha ny voafaritra, dia izay feno 18 taona katroka ny 31 janoary 2018 teo no afaka mifidy. Ny fifidianana anefa vinavinaina ho any amin’ny volana novambra. Mety ho azo atao ve ny mametraka fepetra vaovao hanokafana indray ny lisi-pifidianana sa hoverezin-jo ireo feno 18 taona nanomboka ny 01 febroary 2018 ? Mbola maro ny zavatra mila alamina, saingy mody dodona ny fanjakana satria manomboka mazava ny lalan-kizorany amin’ny kajikajy politika maloto.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

TIM sy MAPARFiaraha-mientana fa tsy fiaraha-miasa

Samy manana ny hanitra ho azy ny TIM sy ny MAPAR, ary tsy misy ny fifanaraham-piaraha-miasa fa fitoviam-pijery no misy, hoy ny depioten’i Madagasikara voafidy teny Ambohidratrimo Mamy Rabenirina omaly, tao amin’ny fandaharana Bemiray an’ny onjam-peon’ny Top Radio 102.8 FM.

Toky R

 

Tia Tanindranaza0 partages

Zandarimariam-pirenenaTompon’andraikitra ambony 24 nesorina

Nisy fanovana ny komandy ambonin’ny zandarimariam-pirenena ny sabotsy 7 aprily lasa teo. Nanaitra sy nampieritreritra ny fahafantarana fa tompon’andraikitra ambony 24 mirahalahy be izao eo anivon’ny zandarimariam-pirenena no nesorina tamin’ny toerany ary notendrena ny olona vaovao hitantana.

 Nosoloina daholo, ohatra, ny lehiben’ny vondron-tobim-paritry ny zandarimariam-pirenena ho an’i Toamasina, Mahajanga, Toliara, Fianarantsoa ary Antananarivo, izany hoe faritany 5 amin’ny 6 misy eto Madagasikara. Niova ihany koa ny lehiben’ny sekoly ao Ambositra izay hotantanin’ny kolonely Miandrisoa Olivier, ny ao Moramanga nomena hotantanan’ny kolonely Rabemananjara Herinaina. Ny jeneraly Rakotondrazaka Andriatsarafara Andriamitovy kosa no voatendry ho lehiben’ny zandary eto Antananarivo ary nafindra toerana ka lasa lehiben’ny sampandraharahan’ny filaminana sy ny fanangonam-baovao ho an’ny fibaikoana ny zandarimariam-pirenena ny kolonely Ravoavy Nandrasanarisoa Zafisambatra, lehiben’ny vondron-tobim-paritry ny zandarimariam-pirenena Analamanga teo aloha. Mitohy ny ady amin’ny tsy fandriampahalemana sy ny kolikoly, hoy ny komandy ambonin’ny zandarimariam-pirenena vaovao ny jeneraly Andrianjanaka Njatoarisoa  ny sabotsy lasa teo raha nandray ny toerany izy. Midika ve izany fa fanombohan’ny fanadiovana sahady ity fanesorana tompon’andraikitra miisa 24 be izao ity. Ary midika ve izany fa tsy nahavita an-tsakany sy an-davany ny andraikiny ireo olona ireo ? Sa sanatria resaka faritra sy fiaviana ary fahafantarana olona lava tanana indray no nahatonga izao tranga izao ?

RTT

Madonline0 partages

Contexte pré-électoral : Des officiers à la retraite interpellent les dirigeants

Dans une déclaration qu’ils ont rendue publique, une vingtaine d’officiers de l’armée et de la gendarmerie à la retraite ont attiré l’attention des dirigeants actuels sur les « risques d’une nouvelle crise » dans la Grande Ile.

Pour ces généraux et colonels à la retraite, la situation qui prévaut à Madagascar actuellement peut dégénérer si aucune mesure n’est prise. Ils ont évoqué la « corruption » qui mine le pays et les conditions chaotiques dans lesquelles ont été adoptés les projets de loi organiques qui vont régir les prochaines élections à Madagascar.

Les officiers ont également dénoncé dans leur déclaration, « le phénomène d’insécurité » qui mine le pays, « la généralisation de la corruption » et la « violation de la Constitution », qui risquent d’engendrer des « conflits politiques graves ».

« Nous avons tenu à effectuer cette déclaration afin de prévenir une nouvelle crise politique dans le pays alors que cette année est une année électorale », a affirmé le porte-parole des officier à la retraite, le général René Daniel Rakotondramanana. Pour les officiers retraités, « il s’agit d’une prise de responsabilité face au danger qui menace la nation ».

La hiérarchie militaire, proche des dirigeants actuels, voit toutefois la situation d’une autre manière. Sur la chaîne publique, le ministre de la Défense, le général Béni Xavier Rasolofonirina, a réitéré l’importance du « devoir de réserves » pour les officiers retraités. Une réaction assez logique en sachant qu’un passage de la déclaration des officiers retraités vise les chefs militaires en poste : « A nos cadets qui sont en activité, les forces de sécurité doivent se focaliser sur la protection des citoyens et de leurs biens, elles ne doivent en aucun cas constituer une force de répression ».

Tia Tanindranaza0 partages

Fanavaozana ny RN2Maharitra 2 ora ny fitohanana

Mahatsiravina ireo mpampiasa lalana amin’iny lalam-pirenena faharoa iny ny fitohanana ateraky ny fanamboaran-dalana mihazo an’i Brickaville.

J. Mirija

 

 

Tia Tanindranaza0 partages

Klioba Lomano St MichelNahatontosa ny « Vive l’Avenir » andiany faha-8

Toy ny fanaon’izy ireo isan-taona dia nanatanteraka ny hetsika lomano « Vive l’Avenir » andiany faha-8 tetsy amin’ny dobo filomosana ANS Ampefiloha nandritra ny roa andro, ny sabotsy 7 sy alahady 8 aprily 2018 lasa teo ny klioba Lomano St Michel Analamanga.

Sokajy Avenir zazavavy : Ramangason Andrianina Riantsoa - COSRA – Vakinankaratra.

 Sokajy Avenir zazalahy : Rabarison Tanteliniaina Jehnny- CRJS-Antsiranana.

Sokajy Poussine zazavavy : Razakatiana Finaritra-MANAGING-Analamanga.

Sokajy Poussine zazalahy : Andriampenomanana Barry Mathieu-MANAGING-Analamanga.

Sokajy  Benjamine zatovovavy : Ramangason Andrianina Irintsoa-COSRA-Vakianankaratra.

Sokajy Benjamine zatovolahy : Andriampenomanana Mihaja Nathan-MANAGING-Analamanga.

Sokajy Minime et Plus ( OPEN)  zatovovavy : Rabarijaona Tiana Henintsoa Murielle-St MICHEL CN-Analamanga.

Sokajy Minime et Plus ( OPEN)  zatovolahy : Rakotomavo Stéphan-St MICHEL CN-Analamanga.

Zava-bita tsara indrindra roa kosa no montsana tamin’ity fifaninanana ity :

Teo amin’ny 100 m Papillon sy ny 100 m Nage Libre sokajy Poussine zazalahy vitan’Andriampenomanana Barry Mathieu-MANAGING.

 

Ntsoavina Evariste

Tia Tanindranaza0 partages

Baolina kitra « Ligue 1 » AnalamangaLavon’i Mama Fc 2-1 ny Cospn

Tontosa omaly alarobia 11 aprily 2018 teny amin’ny kianjan’i Carion sy tetsy amin’ny kianjan’i Mahamasina niaraka ny andro faha-11 amin’ny fiadiana ny ho tompondakan’ny ligin’ny baolina kitra eto Analamanga sokajy « ligue 1 ».

Tia Tanindranaza0 partages

Rugby « Coupe Analamanga »Etsy Mahamasina ny famaranana

Noho ny fanajana sy fiaraha-mientana tamin’ny lalao iraisam-pirenena teo amin’ny taranja rugby notontosaina teto amintsika tao ho ao, ny “Top 6 de l’Océan Indien”,

Tia Tanindranaza0 partages

Diosezin’i FarafanganaHapetraka anio ny Eveka vaovao

Hapetraka anio ao amin'ny diosezin'i Farafangana ny eveka hitantana ity diosezy ity; ny Mgr Gaetano Di Pierro. Hisy ny Sorona Masina hotarihin'ireo evekan'i Madagasikara sy ny famakiana ny taratasy manendry azy amin'io andraikitra io, niainga avy yamin'ny fanendren'ny papa François ny 3 martsa teo.

 

Mpisolo toerana hatrany no nitantana ity diosezy ity teo aloha; rehefa voatendry ho evekan'Antsiranana ny Mgr Ramaroson Benjamin. Eveka fahenina hisahana ny diosezin'i Farafangana ny tenany. Ankoatra izay, hotanterahina ny alahady izao koa ny fanandratana ho olomasina an-dRamose Botovasoa Lucien. Hotanterahina any Vohipeno ny Sorona Masina hitondrana am-bavaka azy. Ho ambohipihaonan'ny mpino katolika sy ny kristianina ary ny vahoakan'i Vatovavy Fitovinany miaraka amin'ny any Atsimo Atsinanana ny any Farafangana sy i Vohipeno; manomboka izao. Andrasana hamaly ny antso koa ireo filohan’antoko lehibe.

 

 

J. Mirija

Tia Tanindranaza0 partages

Ady tany eny AnosibeLasa amin’ny anaran’ny mpanofa ny trano…

Tany iorenan’ny Villa Manohisoa sy ny Villa Soniedanana eny Anosibe akaikin’ny lalamby no miteraka fifanolanana eo amin’ny mpianakavy ary tafiditra ao anatin’izany ihany koa ny mpanofa trano.

Ilay Misy ny Villa Manohisoa, dia ambaran’ireo fianakaviana an-daniny, fa azy saingy nivadika ho amin’ny anaran’ny mpanofa trano, raha ny fitantaran-dRakotonirina Samuel. Manana ny taratasy ara-dalàna tamin’ny fikarakarana io tany io izahay kanefa nisy fianakaviana niaraka taminay nangalatra ny dosienay, dia nomeny an’ireo olona ireo, hoy hatrany izy. Samy manana taratasy ny an-daniny sy ny an-kilany, raha ny fanazavana. Navadiky ny zana-drahavavin’ny mamanay amin’ilay mpanofa ny trano, ary voalaza fa novidiany 30 tapitrisa ariary tsy nilaza taminay izy io, hoy ireo mitaraina. “certificat jurdique” moa no nasehon’ireo fianakaviana ireo.  3 mirahavavy, izay samy manana ny naterany avy no mpandova. Mangataka fanampiana avy amin’ny fanjakana sy manam-pahefana isan-tsokajiny, ny fitsarana mahefa, ny tsara sitrapo izahay satria efa namoaka vava ireo olona ireo hoe atody miady amam-bato izahay, ary na handanian’io ambaran’izy ireo ny fananany io aza tsy maintsy migadra, hoy hatrany ireto fianakaviana ireto. Efa nisy ny olona mpandrefy tany tonga teny an-toerana omaly. Raha ny fanazavan-dRasaminaivo Victor, dia izy no nitondra mpandrefy tany mba ho fizarana hahazoany ny anjarany, izay notoherin’ny an-daniny. Misy sasany kosa ao no nisambotra vola tamin’io madama io, hoy izy, izay nilaza fa tsy mba isan’ny nandray izany. Misavorovoro tanteraka ny raharaha, ka ny fidirana an-tsehatry ny manam-pahefana no mety hivahan’ny olana.

Toky R

Ino Vaovao0 partages

HETSIKA FARAN’NY HERINANDRO : Anjaranao sisa no misafidy izay metimety aminao

Rotsaka 2018

Hampitotorebika etsy amin’ny Jao’s Pub Ambohipo i Din Rotsaka

Ambiansy rotsaka 2018 hoentin’i Din Rotsaka hampitsinjaka ireo mpankafy azy anio alina. Hanomboka amin’ny 9 ora ny alim-pandihizina etsy amin’ny Jao’s Pub Ambohipo. Mpanakanto fanta-daza amin’ny mozika mafana izy. Hohirainy mandritra ny seho ireo hira tena nampisongadina sy nampalaza azy, toy ny “Rombo tagna” sy “Motro”. Tsy voafetra ny fotoana amin’io fa ho mandra-maraina.

Soma Kawitry

Viavy Chila etsy amin’ny Le Glacier Analakely

Etsy amin’ny Le Glacier Analakely indray ny fotoana amin’i Viavy Chila anio. Andriambavilanitra avy any amin’ny faritr’i Sofia indray no hanome Soma Kawitry ireo mpanara-dia azy. Mampanantena ambiansy ireo mpankafy azy ity mpana kanto ity mandritry ny fiakarany ny sehatra. Hitondra zava-baovao ho azy ireo ihany koa i Viavy Chila amin’io alim-pandihizana miavaka hotontosainy io. Manomboka amin’ny 8 ora alina ny fety.

Vazo an-gitara Hampialavoly ireo mpankafy etsy amin’ny Piment Café Behoririka i Silo

Anio alina hanomboka amin’ny 9 ora, hampialavoly etsy amin’ny Piment Café Behoririka i Silo. Manana aingam-panahy manokana ny lehilahy ary manisy lanja ny mozika malagasy. Hitondra ny talentany izay sady hanome fahafaham-po ireo mpankafy azy eny an-toerana ny mpanakanto mandritra ny alim-pandihizana hotanterahiny. Hohirainy amin’io avokoa ireo hira nahafantarana sy ankafizan’ny maro azy eo amin’ny fahaizany mivazo toy ny “Hi dontsika” sy “Embona”.

Double ambiansy Flav sy Bawar hanafana ao amin’i Bonara-be 67ha

Hafana indray ao amin’i Bonara-be Chez Sa-Yah 67ha anio alina. Flav sy Bawar mpanakanto roa avy any amin’ny tapany Avaratry ny Nosy izay mivoy ny gadona salegy no hampitsinjaka eny 67ha ireto. Tao amin’ny tarika Din Rotsaka no nahafantarana an’i Flav teo aloha fa efa mandeha irery ny lehilahy ankehitriny ary ny gadona salegy gouma ihany koa no voiziny. Haneho ny talentany kosa i Bawar mandritra ny fiakarany an-tsehatra ka hohirainy sy hanomezana ambiansy ny mpankafy amin’io ireo hira nampalaza azy toy ny “Valerako anao” sy “K’aza araraotigny”. Hanomboka amin’ny 9 ora ny fotoana hiarahana amin’i Flav sy Bawar etsy 67ha.

Mamasaosy

Hampitsinjaka ao amin’ny Taxi be Diego i Morena

Hanolotra ambiansy mafana ireo mpankafy azy ao amin’ny tanàna fiaviany i Morena na Mamasaosy anio alina ao amin’ny Taxi be. Diego misoma io ka ambiansy tropikaly tanteraka no hanjaka. Hanomboka amin’ny 8ora ny seho ka mampanantena ambiansy ireo tonga hanotrona azy i Morena sy ny mpikarakara.  

Salegy

Hanafana ao amin’ny La Promenade Mahajanga i Dadi love

Taorian’ny alim-pandihizana notanterahiny tao amin’ny Nosy rahavavy Mayotte dia hanolotra ambiansy ho an’ny vahoakan’i Mahajanga indray i Dadi Love ny sabotsy alina izao ao amin’ny La Promenade Bord de la mer. Hafana araka izany ao an-toerana amin’io fotoana io satria hoentiny ao ireo hira nampalaza azy, toy ny “Ameza facture” sy “Tsy atakaloko”. Samy hahazo ambiansy avokoa ireo tonga hanotrona satria ankoatry ny mozika mafana dia mivazo hiram-pitiavana ihany koa i Dadi Love. Hanomboka amin’ny 9 ora ny ambiansy hiarahany amin’ny vahoakan’i Mahajanga.

RnbMess Mea hitondra ny talentany ao amin’ny Boite Noire Antsiranana

Ny sabotsy ho avy izao, hanatontosa alim-pandihizana ao amin’ny Boite Noire Antsiranana i Mess Mea. Tovolahy fantatra eo amin’ny gadona Rnb ity hampitsinjaka ny vahoakan’i Diégo ity. Hanomboka amin’ny 8 ora alina ny fety ka mampanantena ambiansy makotroka ny mpanakanto mandritry ny fiakarany an-tsehatra.

Pounie  

La Vérité0 partages

Hauts emplois de l'Etat - Une cure de jouvence à la Gendarmerie

Cure de jouvence. Le Conseil des ministres de mercredi a nommé 24 nouveaux hauts responsables au secrétariat d'Etat (SEG) auprès du ministère de la Défense nationale (MDN) chargé de la Gendarmerie nationale (GN). La décision a eu lieu quatre jours après la passation de service entre le commandant (« Faneva ») de la GN entrant, le Général de division Njatoarisoa, Andrianjanaka (de la 16e promotion), et son prédécesseur, le Général de division Jean de Dieu Daniel Ramiandrisoa.

Elle est aussi intervenue au lendemain de la réunion de haut niveau sur la sécurité dirigée par le Premier ministre Olivier Mahafaly Solonandrasana au palais de Mahazoarivo au début de la semaine.Dans l'ensemble, les nommés sont majoritairement des Généraux de brigade et des colonels appartenant tous ou presque aux mêmes promotions. Ce sont de plus des jeunes officiers aux compétences et valeurs sûres. Peut-être que les autorités ont jugé utile de procéder au rajeunissement des commandements eu égard aux défis de l'Emergence 2030. En effet, les aînés sont « casés ». C'est le cas, par exemple, du commandant des écoles de la GN en la personne du Général de division Harimanantsoa Florens Louis Gilbert Rakotomahanina (15e promotion) remplacé par le Général de brigade Solofonirina Maherizo Andriamanana.Pareillement pour le Général de division Mosesy Randrianarimanana qui doit céder la direction de la Police judiciaire au colonel Estelin Botou. Dans la même foulée, le jeune colonel Nandrasanarisoa Zafisambatra Ravoavy prendra la place du Général de division Anthony Rakotoarison à la direction de la Sécurité et des Renseignements. Partant, le colonel Heriniaina Andrianjafy Rabemananjara succédera au Général de division Alphonse Ramananjatovo (de la même promotion que le nouveau « Faneva ») à la tête de la prestigieuse école supérieure de la GN de Moramanga.Passation de commandementSelon un haut responsable contacté, les fraichement nouveaux nommés doivent impérativement rejoindre leur poste d'affectation respectif 15 jours après la notification. La procédure va de la Primature au MDN, du MDN au SEG, du SEG au commandement au Toby Ratsimandrava (COMGN) et de ce dernier aux intéressés. La durée d'acheminement dépend de la dynamique de la correspondance administrative. « La prise de fonction effective peut être rapide pour les uns tout comme elle peut être lente pour les autres. Elle peut même n'avoir lieu qu'au bout d'une longue durée selon les circonstances », précise notre source.Il est seulement sûr qu'elle aura lieu après la passation de commandement entre l'ancien « Faneva » et son successeur. La cérémonie prévue à cet effet se déroulera au stade de Mahamasina dans la journée du 18 avril prochain en présence des hautes personnalités de l'Etat dont le Président Hery Rajaonarimampianina. Par la suite, les hauts et les grands responsables de la GN se rendront à Ambositra pour assister à la sortie officielle des élèves-gendarmes le 20 avril. Ce sera également l'occasion de présenter le nouveau commandant de l'école de la GN d'Ambositra en l'occurrence le colonel Olivier Miandrisoa.Manou Razafy

La Vérité0 partages

Microfinance - Orange Money lance “M-Kajy”

Le nouveau service financier numérique dans le domaine de l’inclusion financière. Orange Money associé à la Première Agence de Microfinance (Paf) de Madagascar lance le service « M-Kajy ». Il s’agit d’un service accessible via le téléphone portable créé spécialement pour déposer, retirer, transférer de l’argent. Les personnes disposant le compte  Orange Money peut effectuer des épargnes et du prêt.  Un abonné dispose la possibilité d’emprunter une somme allant de 5 000 à 300 000 Ariary.

L’intérêt soutiré a été limité à 7% sans aucun autre frais annexe. Le prêt est remboursable en 30 jours. Dans le cas où cette opération de paiement ne s’effectue pas à temps, des frais de pénalité fixés à 5% vont s’appliquer. Quant à l’épargne, le client peut déposer dans son compte un montant de 10 millions d’Ariary au maximum. Aucun frais n’est soutiré ni pour dépôt ni pour retrait.  Annuellement, le compte épargne « M-Kajy » est rémunéré à un taux de 2 ,5%. En outre, les conditions ont été élaborées d’une manière simple et efficace. Il est mis à la disposition des Malagasy exclus du système bancaire notamment ceux des zones. Son utilisation est ainsi sans restriction géographique et encore des papiers requis. Au cours de la souscription à ce mobile banking, tous les renseignements sont enregistrés et cela permet aux responsables de procéder à la sécurisation du compte et des opérations effectuées. Il est à noter que le service Orange Money, lancé en 2010, a aidé des millions  de Malagasy. La cérémonie de lancement de ce service « M-Kajy » s’est tenue mercredi dernier à l’hôtel Ibis Ankorondrano. Différentes personnalités représentant du ministère des Finances publiques (Mfb),  le président directeur général d’Orange Madagascar ainsi que les premiers responsables de la PAF Madagascar ont honoré de leur présence cette rencontre. A cette occasion, Orange Madagascar a pu démontrer directement l’utilisation de son nouveau service financier. K.R.

La Vérité0 partages

Lois électorales - Les pompiers de l'Etat en service

Après la sortie, au sens propre du terme, des parlementaires TIM et MAPAR du Palais de Tsimbazaza pour dénoncer les lois électorales auprès de la Haute Cour constitutionnelle (HCC),  les pompiers de service du Gouvernement tentent d'occuper le devant de la scène. Hier et avant-hier, un député et un ministre ont fait entendre leur voix pour expliquer les avantages de ces lois électorales dont l'adoption à Tsimbazaza reste encore gravée dans les mémoires des observateurs. Force est d'admettre pourtant que ces « hommes du feu » du HVM, dans leur explication, font fi des grands points de discorde qui permettront aux gens du pouvoir de détourner les voies des urnes en leur faveur et de mettre à leurs services l'administration en général.

Nombre de ces points de discorde ont été corrigés en travaux de commission à l'Assemblée nationale mais refusés par les 79 députés à la solde du HVM lors de la séance plénière consacrée à l'adoption des textes. Quid par exemple de l'article 12 du projet de loi organique portant régime général des élections et des référendums. Cette disposition précise que « L'établissement des listes électorales et du Registre électoral national est décidé par un décret pris en Conseil du Gouvernement sur proposition de la Commission électorale nationale indépendante ou à l'initiative du Gouvernement après avis du Conseil d'Etat saisi par le Premier ministre. Il est réalisé pendant une période dont les termes sont fixés par ledit décret ». Une disposition qui, avions-nous noté, ne respecte pas les articles 5 de la Constitution et 9 de la loi n° 2015-020 relative à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).Citons également à titre d'illustration l'article 14 dans son alinéa 2 : « Ladite commission est composée du premier responsable du Fokontany et de deux (2) à quatre (4) représentants du Fokontany, dont le nombre est fixé par la Commission électorale nationale indépendante selon la taille du Fokontany concerné. Elle est placée sous la responsabilité du démembrement de la Commission électorale nationale indépendante au niveau de la Commune dont relève le Fokontany ». Ce qui revient à dire que c'est le chef Fokontany nommé par le Chef de District, une autorité administrative, qui préside ladite Commission. Ce qui témoigne encore des velléités du Gouvernement de s'immiscer dans le processus électoral et d'en prendre le contrôle.Exclusion d'électeursLes zélateurs du régime HVM indiquent que 44 amendements pris en travaux de commission ont été retenus. Parmi ces 44 révisions, peu d'entre elles sont réellement importantes. L'article 17 du projet de loi organique sur les élections adopté précise ainsi que « Tout citoyen qui ne figure pas sur la liste électorale peut, dans un délai de vingt (20) (contre dix jours dans la version initiale) après l'affichage de l'avis de dépôt de la liste électorale au bureau du Fokontany, demander son inscription , s'il justifie d'une absence pour des motifs sérieux lors de la période de recensement. Si la Commission locale de recensement des électeurs juge fondé le motif de l'absence, elle en prend acte et transmet les informations correspondantes au démembrement de la Commission électorale nationale indépendante au niveau du District afin qu'il soit procédé à son inscription ». L'amendement a été pris par les députés en séance plénière. Le problème reste toutefois le même. Pour les observateurs, cette disposition revêt un caractère hautement politique afin d'éliminer les électeurs susceptibles de voter pour les adversaires du régime. L'inscription sur la liste électorale est un droit de tout citoyen et non une faveur comme c'est le cas de cet article 17. Quid en outre de la durée de la campagne électorale et référendaire officielle ? Les textes adoptés par le Parlement fixent un délai de « Trente (30) jours pour le premier tour et sept (7) jours pour le second tour de l'élection du Président de la République ». La durée de la campagne électorale du second tour est insuffisante car elle ne permet pas d'optimiser les tournées électorales afin de faire la décision. De plus, cette durée a été toujours de 15 jours au moins.Avantage aux candidats du partiLes dispositions à controverses concernant la presse privée, de l'article 110 à l'article 115, subsistent également dans les projets de lois organiques adoptées par les députés et les sénateurs. Ces dispositions donnent un avantage certain aux candidats du parti au pouvoir car durant toute la législature, les autres composantes politiques autres que celles affiliées au régime n'ont jamais eu accès aux médias audiovisuels publics. De plus, ces dispositions ne peuvent s'appliquer que si l'Etat s'engage à financer les dépenses de communication audiovisuelle des candidats afin d'assurer l'égalité parfaite entre eux. De même, celles-ci portent atteinte aux libertés de presse, d'expression et d'entreprendre. En conséquence, ces dispositions ne devraient concerner que les médias publics et laisser libre l'accès aux médias privés dont le modèle économique repose sur la commercialisation d'espaces publicitaires et d'émissions spéciales. L'application de ces dispositions aux médias privés risquerait alors de leur priver d'une manne financière conséquente.La question de l'utilisation des bulletins uniques reste également présente dans les projets de texte. Faut-il pourtant rappeler que l'utilisation des bulletins individuels a toujours été source de contestation électorale à Madagascar. C'est un retour en arrière qui ne peut être toléré. De plus, si le bulletin unique est du ressort de la CENI, ce projet de loi organique donne au Gouvernement le pouvoir de déterminer les caractéristiques des bulletins individuels ainsi que leur acheminement jusqu'aux bureaux de vote selon le projet de loi organique relative à l'élection présidentielle. Ce qui est contraire à l'esprit de l'article 5 de la Constitution.Ces articles non amendés en dépit de leur aberration ne figurent pas sur la liste des feux à éteindre par les pompiers de l'Etat. La raison de cette omission volontaire est qu'ils ne pourront pas défendre l'indéfendable…La Rédaction

La Vérité0 partages

Football- Elections des ligues - « Tous les résultats sont maintenus »

Après une lettre de recommandation de la  Fédération internationale de football (FIFA) concernant les résultats des élections des instances régionales et au niveau des sections, les dirigeants de la Fédération malagasy de football (FMF) ont donné leur version, hier.  Doda Andriamiasasoa président par intérim de la FMF a tenu  une conférence de presse, hier, dans le siège de la fédération à Isoraka. Le patron de la maison du football reste ferme sur sa décision d’après le passage des émissaires de la FIFA et de la CAF (Confédération africaine de football)  dans le pays. 

Une lettre de recommandation signée par, Fatima Samoura,  secrétaire générale de la FIFA est parvenue à la fédération ce 11 avril 2018 dans laquelle il est recommandé aux dirigeants de la FMF la révision ou la restructuration de la Commission électorale nationale (CEN) pour les élections à venir. Autrement dit, l’instance internationale de football remet en question la crédibilité de la CEN. « La lettre de la FIFA n’abroge pas les résultats des élections.  Effectivement, nous allons répondre à l’instance mondiale du football. Je précise que c’est une lettre de recommandation mais non pas une décision que la FIFA nous a envoyé. Donc, tous les résultats des élections régionales sont maintenus », martèle Doda Andriamiasasoa. Une assemblée générale extraordinaire (AGE) sera organisée tout de suite après une assemblée générale ordinaire (AGO) que la FMF prévoit pour bientôt pour faire son bilan 2017. A l’ordre du jour de l’AGE, la demande de consentement des ligues déjà mises en place  s’ils sont d’accord ou pas qu’ils puissent continuer d’exercer. Le numéro un du football malagasy a précisé que cela a déjà été fait deux fois lors de l’AGO à Carion et d’une AGE au Motel Anosy mais aucun membre de ligue n’a contesté sur ces membres de la CEN. « Mais nous allons le faire pour la troisième fois. Sur les résultats ceux qui ont déposé plainte auprès de la FIFA n’ont pas fait de recours effectivement, aucun résultat ne sera annulé », a-t-il renchéri. Rappelons que deux ligues n’ont pas encore un président avant de passer à l’élection présidentielle de la FMF. Sur ce, le président par intérim a lancé  que son équipe continuera de tout assurer sur les activités de la FMF concernant les formations, organisation de compétition, et la préparation de l’équipe nationale en vue de la CAN 2019 jusqu’à ce qu’un nouveau président soit élu par les ligues.  Signalons que le mandat a déjà pris fin ce 15 mars dernier pour les comités exécutifs de la FMF. Elias Fanomezantsoa

La Vérité0 partages

Commune urbaine d'Antananarivo - Haro sur l'escroquerie

Le secrétaire général de la Commune urbaine d'Antananarivo, Heriniaina Razafimahefa, a mis en garde contre les agissements des escrocs dans certains quartiers de la grande ville. Des personnes mal intentionnées collectent illégalement de l'argent auprès des marchands au nom et à la place des autorités municipales. Ils mettent des pressions sous forme de chantage sur leurs victimes. Les quartiers de Mahamasina, Anosy, Analakely et Ambohijatovo sont leurs principaux terrains de chasse de prédilection les jours du marché.

Face à la situation, le responsable précise que la seule perception des droits d'occupation des marchés est celle contre laquelle un ticket en bonne et due forme est délivré aux concernés. Le collaborateur du maire Lalao Ravalomanana indique également que tout mandataire de l'administration municipale est muni d'un ordre de mission formel. Il porte un badge délivré par son département d'attache. Tout un chacun a le droit de relever à toute fin de vérification utile les inscriptions sur cette pièce d'identification professionnelle.L'équipe d'Analakely rappelle que tout paiement au nom de la Municipalité se fait au guichet unique créé à cet effet à la mairie. Les victimes de ces escrocs sont encouragées à ne pas hésiter à dénoncer les méfaits avérés auprès des responsables municipaux à Analakely. « Il y a lieu de prendre des mesures drastiques pour stopper les actes visant à salir l'image de la Capitale de Madagascar », a souligné le secrétaire général. Une sévère mise en garde est lancée à l'endroit des auteurs de telles pratiques frauduleuses.M.R.

La Vérité0 partages

L'étau se…

L'étau se resserre. Ne supportant point la moindre humiliation, pas plus que l'ombre de l'échec et imbus de la volonté de se maintenir à jamais au pouvoir, les hommes du régime se préparent activement à réprimer tous les éléments gênants ou encombrants de l'opposition. Disposés à tout, les tenants du régime, aux cravates bleues, s'apprêtent à écraser les leaders politiques susceptibles de mettre les bâtons dans les roues de la caravane, surtout de barrer la route pour la « nouvelle victoire ». Ainsi, futurs candidats potentiels et élus non HVM font les frais d'une machiavélique trame.

Marc Ravalomanana, l'ancien Chef de l'Etat et président fondateur du parti Tim, à travers le nouveau Code électoral adopté au forceps au Parlement, risque fort de voir sa candidature refusée. Une fois que les membres de la Haute Cour constitutionnelle (HCC) voteraient et déclareraient recevable ce Code de la discorde, le sort de l'ancien exilé de l'Afrique du Sud sera scellé. De toutes les manières, Eric Rakotoarisoa, l'éminent juriste et spécialiste de la Constitution, président de la HCC, n'est pas à sa première occasion de voler au secours à son « ami » Hery Rajaonarimampianina. Dans son palmarès, on peut citer entre autres le rejet de la motion de déchéance du Chef de l'Etat, votée à une large majorité par les députés à Tsimbazaza en 2015. Il a sauvé in extremis le Président. Ainsi, tout le monde se trouve dans une logique de crainte à ce que le délétère Code soit définitivement adopté. Alors, Ravalomanana Marc et bien d'autres, à cause de ce « bulletin n° 2 », une des pièces maîtresses et incontournables à présenter, n'auraient pas la chance de pouvoir s'aligner au starting-block. Andry Nirina Rajoelina, non plus, ne serait pas épargné. Les dispositions du nouveau Code, notamment dans la gestion de la communication durant la campagne électorale, limiteraient les marges de manœuvre du leader de la Révolution orange. En fait, il ne pourrait pas jouir librement l'utilisation de ses propres moyens de communication. Toute une astuce diabolique pour restreindre les candidats propriétaires des médias audiovisuels. Les élus TIM, MAPAR ou indépendants, au niveau des Collectivités territoriales décentralisées, ayant choisi de rester fidèles à leur famille politique respective, subissent les sévices du pouvoir central, du moins de leurs représentants sur place. Les maires non HVM sont littéralement ignorés. Ils doivent remuer ciel et terre et sont obligés de se plier en quatre pour obtenir les subventions nécessaires aux actions de développement de leurs Circonscriptions respectives. Subventions qui ne sont pas des faveurs mais des droits en tant que tels. La menace de la nomination d'un président de délégation spéciale, une épée de Damoclès, plane sur la tête de certains. On monte de toute pièce des farfelus dossiers.Les élus au Parlement endurent le même sort. Dès le moindre mouvement de contestation, les coups de semonce ne tardent pas à frapper. Interpellations et arrestations arbitraires les attendraient à tout moment au premier tournant.L'étau se resserre. Fermement décidés à mettre en étroit tout élément compromettant de l'opposition, Rivo Rakotovao et son état-major HVM ne badinent pas. Ils ne reculent point devant n'importe quel obstacle. Le rouleau compresseur est en marche et ne s'arrêtera qu'une fois le vil objectif atteint : la victoire aux élections. Toutes les têtes qui émergent doivent être… coupées !Ndrianaivo

La Vérité0 partages

Recherches en médecine alternative - Le groupe JCR appuyé par un centre réunionnais

Promouvoir des études scientifiques sur des extraits ou des plantes médicinales et aromatiques. Le groupement d’intérêt public « Cyclotron Réunion Océan Indien » ou CYROI se met aux côtés du Centre de recherche appliquée en médecine alternative naturelle et traditionnelle (CRAMANT) du groupe JCR (Jean Claude Ratsimivony) pour atteindre cet objectif. Une convention de partenariat y afférent a été récemment signée à La Réunion, entre les responsables des deux parties.

« Madagascar dispose de nombreux potentiels et richesses en terme de biodiversité, si l’on ne parle que des plantes médicinales endémiques et des huiles essentielles. Ce partenariat nous permettra ainsi d’approfondir les recherches sur ces plantes endémiques, tout en mettant en valeur la médecine traditionnelle. Le savoir faire d’antan pourra être développé », informe Zo Rabarioelina, directeur général adjoint du groupe JCR. D’ailleurs, le CYROI est doté de moyens et d’équipements de pointe pour y arriver, à l’exemple de la spectrométrie de masse, un plateau d’éco-extraction par ultra-sons, etc.Une clinique en gestationLe groupe JCR est dirigé par son Président-directeur général qui n’est autre que l’ancien président fondateur des laboratoires « Homeopharma ». Actuellement, le groupe dispense des soins classiques à base de plantes médicinales pour les patients au sein d’un centre de soins traditionnels. Cet établissement sis à Antsakaviro dispose également d’un laboratoire d’analyses médicales. Toutefois, le projet de mise en place d’une clinique de médecine alternative ou « wellness hospital » avance. D’autres services comme le scanner, l’IRM, etc., y seront accessibles et ce dans un futur proche. D’un autre côté, le CYROI va appuyer les recherches et validations des propriétés anti-tumorales ou anti-cancer de certaines plantes médicinales. Il en est de même pour les propriétés immuno-activatrices ou des modulateurs du système immunitaire, des propriétés anti-diabétiques et anti-hypertensives. Les lignes directrices y afférentes sont déjà validées. Pour information, l’aloès fait partie des plantes médicinales, objet d’études et de recherches auprès du CRAMANT. Le Centre s’engage dans une démarche préventive pour le maintien de la santé et du bien-être et dans un accompagnement numérique du mode de vie des patients.Patricia Ramavonirina

La Vérité0 partages

Manarintsoa-centre - Les riverains ont voulu vitrioler trois bandits

Au début de cette semaine, les limiers du commissariat du 4e  Arrondissement ont interpellé six individus    incriminés pour cambriolage. Les faits les plus récents remontent tôt le matin du 10 avril. Trois de ces bandits étaient sur le point de cambrioler une  maison dans le quartier de Manarintsoa-centre lorsque le fokonolona les a surpris. Une fois qu’ils ont neutralisé les trois larrons,  les riverains, très en colère,  ont voulu brûler leurs visages avec de l’acide. Heureusement pour ces bandits, des éléments dudit commissariat étaient arrivés à temps ! Ce qui a permis de sauver l’existence  aux trois suspects.

Quant aux trois autres bandits, ils étaient arrêtés le 8 avril pour avoir cambriolé chez un particulier, alors absent des lieux au moment des faits. Deux motopompes et un poste de soudure furent volés dans sa maison.  Il ne s’était pas aperçu de l’effraction que le lendemain matin, c’est-à-dire à son arrivée. Après la plainte qu’il a déposée, la Police a démarré les recherches. Un renseignement l’a menée sur la piste d’un certain Bolo et son compagnon Beda. Ce dernier fut interpellé le premier chez lui à Manarintsoa, le 10 avril. Il a dénoncé Bolo et Eric, ses acolytes. Ce dernier serait un receleur de vol.Après leur déferrement au cours de la journée d’hier, les six malfrats ont été ensuite placés sous mandat de dépôt à Antanimora. La colère des riverains de Manarintsoa-centre, l’une des zones rouges de la Capitale en matière d’insécurité est compréhensible à certains égards. Ils sont à la fois lassés et terrorisés quand on sait qu’il se produit en moyenne une vingtaine de cas d’insécurité par semaine.  Depuis le début de l’année, et malgré les efforts de la Police pour traquer ces bandits, il se passe des choses horribles à Manarintsoa-centre. On y rencontre tous les aspects du banditisme allant des agressions visant des piétons ou des passagers de véhicules jusqu’aux attaques armées, les braquages meurtriers, sans oublier bien sûr les cambriolages, qui y sont particulièrement légion. Franck Roland